Les actualités Malgaches du Jeudi 22 Août 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara169 partages

Hiara-Hiampita : Un coup de maître pour Dekapy’s Band

Après un an de préparation, Dekapy’s band   présente son premier  album,  Hiara-hiampita. En étroite collaboration  avec  le Label Nudacy record, les dix chansons ont été déjà  diffusées sur la plateforme numérique depuis le  mois de juin. Quant au  CD, il  est sorti à Madagascar le 12 août dernier.    Le disque est acclamé par les inconditionnels du rock malgache. D’après Ravo, un adepte du la musique métal, « c’est un des plus beaux albums parus cette année».  La plupart des mélodies des dix morceaux  sont  composées par Dekapy.  À part l’amour, hiara-hampita raconte la vie quotidienne  à Madagascar. Comme toujours, Faniry et ses compères écrivent des paroles poignantes.

D’après son leader, le groupe organisera un grand  concert l’année prochaine.  Sûrement, la bande de Dekapy interprètera les dix  titres de Hiara-hiampita.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara7 partages

PGE : Andry Rajoelina interpelle les membres du gouvernement

Le président Andry Rajoelina envoie une lettre d’interpellation aux membres du gouvernement. Dans une lettre présentée hier lors du Conseil des ministres qui s’est tenu au Palais d’Iavoloha, le Chef de l’Etat invite le Premier ministre et les ministres à rompre avec les mauvaises pratiques du passé qui consistaient uniquement à se concentrer sur les apparences, et à soigner l’image des dirigeants. Andry Rajoelina incite les membres de l’Exécutif à adopter des mesures rapides et efficaces pour mettre en œuvre la Politique Générale de l’Etat. Toutes les actions menées par l’Exécutif doivent avoir des répercussions directes sur le social de la population. En quelque sorte, le Chef de l’Etat rappelle aux membres du gouvernement qu’ils sont tenus à une obligation de résultats. Faut-il rappeler qu’au lendemain de la formation du gouvernement, tous les ministres ont signé un contrat-programme d’un an ? Pour atteindre l’objectif fixé qui consiste à rattraper le retard de développement de Madagascar en un temps record, Andry Rajoelina encourage ses proches collaborateurs à adopter de nouvelles façons de travailler, un changement de mentalité et un nouveau mode de gouvernance.

« Velirano ». Aussi, Andry Rajoelina incite-t-il les membres du gouvernement à mettre en œuvre immédiatement tous les projets inscrits dans la Loi de Finances Rectificative pour cette année 2019 ; l’inscription dans la Loi de Finances Initiale de 2020, des programmes prioritaires prévus dans les 13 « velirano », ainsi que la priorisation des projets sociaux touchant le quotidien de la population. Désormais, les aides budgétaires doivent être utilisées dans la construction et la réhabilitation d’infrastructures sociales telles que les barrages, les routes, les écoles et les infrastructures sanitaires. Comme à l’accoutumée, plusieurs nominations aux hauts emplois de l’Etat ont été également décidées durant le Conseil des ministres d’hier.

Davis R

Midi Madagasikara6 partages

Ikalamavony- Lutte contre l’insécurité : Rencontres fructueuses entre la députée et les différents ...

Ces derniers temps, après une certaine accalmie, l’on a constaté d’une manière générale à travers tous les districts que l’insécurité a repris du poil de la bête, sans toutefois  que les hauts responsables  ne baissent les bras, comme en témoignent ces nombreux contacts entre les députés et les  forces de l’ordre. Des rencontres qui ont permis aux forces de l’ordre de se rendre compte des réalités et de prendre, en conséquence, des mesures appropriées pour le renforcement des stratégies sur les terrains tout en tenant compte des spécificités de chaque district..

Pour le district d’Ikalamavony, la députée élue dans cette circonscription de qualifier que les rencontres qu’elle a eues tout récemment avec les hauts responsables sur l’insécurité qui prévaut dans ce district, se sont avérées fructueuses.

Un contingent de 40 militaires viendra tout prochainement en renfort aux éléments de la brigade anti-dahalo de la commune de Mangidy et de Solila. 20 d’entre eux seront spécialement dépêchés à Soalila dans les quatre fokontany les plus exposés à l’insécurité. Le contingent arrivera d’ici la fin de ce mois d’août.’

A l’issue de l’entretien de la députée avec le SG de la gendarmerie, il a été décidé que la brigade de la gendarmerie d’Ikalamavony sera transformée en compagnie. Les postes avancés seront érigés en  brigades. Ceci pour mieux répondre de l’ampleur à  l’insécurité qui fait malheureusement la renommée de ce district très productif sur le plan agro-pastoral. Ainsi, les effectifs militaires et également les matériels seront renforcés  pour le souhait de la population.

A vec le ministre de la Sécurité publique, la députée Raharimampionona s’est réjouit d’apprendre, qu’un commissariat de police ouvrira ses portes aussi prochainement  à Ikalamavony. Enfin et  non la moindre, Ikalamavony sera doté d’un nouveau  groupe  par la Jirama.

Anastase

Midi Madagasikara4 partages

Traite de personne : Deux individus arrêtés en train de vendre un homme à Antsirabe

Mardi 20 août vers 18 heures, deux individus dont une femme soupçonnés de traite de personne ont été arrêtés par la gendarmerie d’Antsirabe. Leur arrestation a été rendue possible grâce au renseignement donné par de personnes de bonne volonté annonçant l’existence des personnes disant avoir un jeune homme à vendre dans la ville d’Antsirabe. N’ayant pas minimisé cette information, les gendarmes ont alors ouvert leur investigation qui a permis de savoir que l’une des suspects habite à Ambavahadimangatsiaka, à Antsirabe même. L’autre réside dans le fokontany d’Andriamboromanga, dans le district de Betafo. L’enquête a révélé que la marchandise est âgée de  18 ans. En bonne santé, il vient de Betafo. Célibataire et orphelin de père, il est issu d’une famille d’agriculteurs dans la localité. La question se pose alors : Pourquoi est-il tombé dans cette situation ? Seul le résultat de l’enquête pourra répondre à cette question. Les suspects sont actuellement gardés à vue à la  brigade de Betafo qui s’en charge.

T.M

Midi Madagasikara3 partages

Changement climatique : Madagascar s’engage dans six actions

Le ministre de l’Environnement et du Développement Durable Alexandre Georget a été présent à la Conférence globale de programmation du Fonds Vert pour le Climat en Corée du Sud.

Madagascar a renouvelé à Songdo (Corée du Sud) ses engagements dans la lutte contre les effets du changement climatique.

Madagascar participe à la Conférence globale de programmation du Fonds Vert pour le Climat (FVC) qui se tient à Songdo Corée du Sud du 19 au 24 août 2019. Cette conférence est une occasion d’échange et de partage entre le Secrétariat du FVC, les Autorités Nationales Déterminées (AND) des pays bénéficiaires des fonds, les entités accréditées, ainsi que les scientifiques représentés entre autres par l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM). Parmi les principaux points de discussion figurent la phase de reconstitution du fonds et la programmation de l’ambition. En effet, les Contributions Déterminées au niveau National (CDN) soumises en amont de la CoP21 en 2015 et qui contiennent les engagements des pays dans la lutte contre le changement climatique, ne permettent pas encore d’atteindre l’objectif de limitation de l’augmentation des températures. Selon le Rapport Spécial du Groupe Intergouvernemental des Experts sur l’évolution du Climat (GIEC) sorti en octobre 2018, cette limite doit être maintenue à un réchauffement n’allant pas au-delà de 1,5°C d’ici à 2100, au risque d’assister à un dérèglement irréversible du climat. Voilà pourquoi les pays sont tenus de relever leurs ambitions tous les cinq ans en révisant leurs CDN. Le FVC est un des instruments financiers mis en place par la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (UNFCC) pour appuyer à atteindre cet objectif.

14% d’ici 2030. Le ministre de l’Environnement et du Développement Durable Alexandre Georget se trouve à la tête de la délégation malgache qui participe à cette conférence. Une délégation composée entre autres de Mme Lovakanto Ravelomanana, Directeur du Bureau National des Changements Climatiques, du Carbone et de la REDD+ (BN-CCCREDD+). Le lundi 19 août, le ministre Alexandre Georget a été parmi les panelistes sollicités par le secrétariat du FVC pour discuter autour de la thématique de la Programmation de l’ambition. Le panel fut ainsi composé du ministre de l’Environnement malgache, du ministre du Tourisme et de l’Environnement de la République du Congo Arlette Soudan-Nonault, du ministre de l’Environnement, de la Protection de la Nature et du Développement Durable du Cameroun Pierre Hele, du Directeur Général de l’Agence pour le Développement Agricole du Royaume du Maroc Elmahdi Arrifi, ainsi que du secrétaire exécutif de l’Observatoire du Sahara et du Sahel Khatim Kherraz. Dans son intervention, le ministre Alexandre Georget n’a pas manqué d’exposer les efforts entrepris par Madagascar pour atteindre les engagements inscrits dans ses CDN. Il s’agit d’augmenter la capacité de séquestration des puits de carbone de 32%, et réduire les émissions de gaz à effet de serre de 14% d’ici à 2030. Les actions entreprises portent sur le reboisement à grande échelle, la protection et la conservation des forêts, la lutte contre les feux de brousse, la promotion des énergies renouvelables, l’efficacité énergétique ou encore le traitement des déchets. Il a aussi tenu à remarquer que Madagascar figure dans la liste des  pays les plus vulnérables face au changement climatique. L’adaptation est donc une priorité.

Lutte contre la pauvreté. Le ministre de l’Environnement malgache a cependant souligné que les activités portant sur le changement climatique ne doivent pas entraver le développement et la lutte contre la pauvreté, mais doivent aller de paire avec. Par ailleurs, il a mis en évidence que mener des initiatives d’atténuation de grande envergure, indispensables à la limitation du réchauffement global, nécessite des appuis financiers et technologiques de la part des pays développés, grands responsables du changement climatique. En effet, les émissions de l’ensemble des pays en développement ne représentent que moins de 5% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Face à cette urgence, Madagascar compte obtenir des appuis conséquents de la part du FVC pour parvenir à une économie faible en émission de carbone, et une société résiliente au changement climatique. Alexandre Georget a eu l’occasion de transmettre ce message au FVC lors de son entrevue avec Mr Yannick Glemarec, directeur exécutif du fonds.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara2 partages

Secteur tourisme : Un guide pratique pour les porteurs de projets

Madagascar attire des investisseurs touristiques grâce au taux élevé de l’endémicité de sa faune atteignant 92%. (Photo d’archives)

Ce document de 44 pages, qui est destiné à tous les acteurs économiques, sortira le mois prochain.

La société anonyme NTD (National Tourism Developement) est un organisme rattaché au ministère du Tourisme, des Transports et de la Météorologie. « Nous avons pour mission de gérer les patrimoines touristiques publics et privés, ainsi que de contribuer à la promotion des investissements touristiques et à la promotion du tourisme durable. Dans le cadre de notre mission de facilitation des investissements dans le secteur du tourisme, nous avons décidé de produire un guide pratique sur les mécanismes de financement pour tous les porteurs de projets », a déclaré Boda Narison Richard, le directeur général de NTD S.A, lors d’un point de presse hier à son siège à Antaninandro.

Augmentation de 89%. Ce guide relate en premier lieu l’état des lieux du secteur pour permettre d’attirer des investisseurs aussi bien nationaux qu’étrangers à s’y implanter. A titre d’illustration, la destination Madagascar est le 6e pays à visiter cette année, selon un classement d’un magazine de renom international. L’objectif de l’Etat est d’atteindre 500 000 touristes en 2023. En outre, le montant des investissements réalisé dans le secteur a connu une augmentation de 89% entre 2007 et 2019, tandis que les touristes étrangers séjournent en moyenne pendant 20 jours dans le pays. A part cet état des lieux, tous les cadres réglementaires régissant les activités dans le secteur sont présentés dans ce guide pratique.

Annuaire. Plus précisément, « c’est un outil d’aide à la décision aux personnes désireuses de mettre en œuvre un projet touristique à Madagascar. Nous sollicitons davantage les investisseurs nationaux. Ceux-ci peuvent connaître les différents mécanismes de financement possibles pour leurs projets tout en sachant les préalables requis pour la demande de financement », a fait savoir le directeur général de NTD. On peut également trouver dans ce guide pratique un annuaire non exhaustif des organismes proposant des services de financement comme le fonds d’investissement, les produits bancaires, la micro-finance et le crowdfunding ou financement participatif. Celui-ci est très recherché par les promoteurs de projets. Les partenaires techniques ne sont pas en reste. On peut les contacter au lancement ou pendant la vie d’un projet touristique, a-t-on conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

Lutte contre la sécheresse : Démarrage de l’ADRiFi pour Madagascar

C’est à l’Hôtel Le Louvre Antaninarenina que le démarrage des activités techniques de l’ADRIFI (African Disaster Risk Financing) a eu lieu le mercredi 21 août 2019. L’occasion pour tous les acteurs de la lutte contre la sécheresse dans le grand Sud de revoir les paramétrages du logiciel Africa Risk View (ARV) durant un atelier qui va durer trois jours.

Tous les acteurs de la lutte contre la sécheresse dans le grand Sud ont assisté au lancement de cet atelier pour ne citer que les responsables au niveau de la CPGU (Cellule de prévention et gestion des urgences-primature), du ministère de l’Economie et des finances publiques , ou encore le directeur du bureau national de gestion des risques et des catastrophes d’Ambovombe. En effet, Madagascar a reçu en juin de cette année, un don d’un montant de 1,5 million d’Unités de Compte (environ 2 millions de dollars) de la Banque Africaine de Développement (BAD) à travers le programme ADRiFi cofinancé par l’African Risk Capacity (ARC). Le projet ADRiFi est, rappelons-le, destiné à renforcer les efforts de Madagascar en matière de gestion des risques et catastrophes à travers la mise en place d’un système d’alerte précoce performant, d’un plan d’urgence et des mécanismes d’intervention nationaux adaptés, ainsi qu’une réponse immédiate, plus économique et efficace face aux épisodes de sécheresse. Grâce à une préparation approfondie, le pays sera apte à déployer rapidement les fonds nécessaires en cas de catastrophe ou de sécheresse.

Cibles du programme. A Madagascar, la sécheresse frappe le grand Sud tous les deux ans, une situation à laquelle on ne trouve pas encore de solution. Le programme ADRiFi cible donc en priorité les huit districts du sud : Ambovombe, Tsihombe, Beloha, Bekily, Ampanihy, Betioky, Amboasary et Taolagnaro ; et est censé couvrir 80 000 personnes. La durée d’exécution de ce programme est de cinq ans, c’est-à-dire de 2019 à 2023. Pour le financement total du coût du projet, il est évalué à 3,92 millions d’Unité de Compte. Les bénéficiaires directs sont le gouvernement malgache via un appui en vue de sa participation à la Mutuelle panafricaine  de gestion des risques (ARC) et les agences en charge de la gestion des risques et catastrophes à travers un renforcement des capacités en la matière. Quant aux bénéficiaires indirects, ce sont les populations vulnérables du Grand Sud.

D’autres avantages. Enfin, l’intégration de Madagascar dans la mutuelle panafricaine de gestion des risques (ARC) compte également d’autres avantages, outre le mécanisme de protection financière en cas de catastrophe. On peut, par exemple, accéder à d’autres ressources ou bénéficier d’une entraide entre les pays membres, sans parler des avantages offerts par le paiement de la prime de l’ARC.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara2 partages

Routes d’Antananarivo : Les travaux de réhabilitation avancent à grands pas

Plusieurs routes d’Antananarivo sont encore coupées à cause des travaux de réhabilitation et d’extension.

Les nouvelles infrastructures routières seront opérationnelles à temps. Bien que les entreprises chargées des travaux de réfection des routes de la Capitale soient loin d’avoir la même rapidité que celles opérant dans les pays développés, l’avancement des travaux respecte les échéances prévues, avec une qualité améliorée, comparée aux anciennes infrastructures. Il se pourrait même que certains travaux seront achevés avant les dates prévues, selon les techniciens que nous avons questionnés sur terrain. A noter que ces travaux de près de 50Km constituent une grande réhabilitation pour avoir des routes neuves. « Ayant une durée de vie entre 15 à 20 ans, la grande partie des routes de Tanà sont déjà à l’état de fatigue et ne peuvent plus être réparées partiellement. C’est pour cela que nous menons ces projets de réfection avec les partenaires techniques et financiers pour avoir des routes qui pourront durer dans le temps », a indiqué le Ministère de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics (MAHTP), qui est le maître d’ouvrage de ces projets d’infrastructures.

Opérationnels. Hier, le segment Behoririka-Antaninandro était coupé à cause des travaux de bitumage, et a été partiellement opérationnel hier soir même. A Besarety, le bétonnage est achevé pour l’axe Garage David – La Rotonde. D’après les explications, cet axe opérationnel, les travaux se poursuivront sur le segment La Rotonde – Rasalama, puis vers Andravoahangy Ambony. Du côté de la route du Pape, les travaux s’accélèrent également, tout comme dans les autres parties de la ville. Outre les sorties sur les routes nationales RN1, RN2, RN3, RN4 et RN7 qui font l’objet de réhabilitation et d’élargissement pour certaines, la nouvelle rocade Nord-Est et Est devrait également être opérationnelle vers le mois de novembre. Bref, de grands changements sont attendus au niveau de la circulation dans la ville d’Antananarivo, vers la fin de cette année.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Football : Nicolas Dupuis rencontre Tinoka Roberto à Ambohijatovo

Poignée de mains entre Tinoka Roberto, ministre de la Jeunesse et des Sports et Nicolas Dupuis.

Pratiquement vingt jours après la fin de son contrat à la tête des Barea de Madagascar, le sélectionneur de l’équipe nationale malgache lors de la Coupe d’Afrique des Nations en Egypte est de passage au pays.

Mardi, Nicolas Dupuis a été reçu par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto dans son bureau à la Place Goulette à Ambohijatovo. Plusieurs points ont été discutés par les deux hommes lors de cette tête à tête, surtout à la veille des échéances internationales à venir. « Nous avons parlé de la préparation de la relève, la préparation des éliminatoires de la CAN 2021 au Cameroun qui va démarrer très bientôt et surtout du prolongement du contrat du coach selon l’engagement présidentiel » a expliqué, le numéro Un du sport malgache. Le football malgache après le bel exploit des Barea qui ont atteint les quarts de finale de la CAN en Egypte est au-devant de la scène. Tout le monde attend de pied ferme l’équipe nationale. Comme annoncé toujours par Nicolas Dupuis, l’essentiel c’est le travail et une préparation sérieuse.  « Notre objectif est d’avoir de bons résultats et de faire mieux que la dernière fois. Pour ce faire, la collaboration de toutes les parties prenantes est primordiale », a continué le ministre. Le technicien français à la tête de l’équipe nationale depuis 2017 affiche toujours sa volonté de continuer de travailler avec Madagascar.

T.H

Midi Madagasikara1 partages

Jeux Africains – Basket 3 x 3 : Madagascar s’offre la Guinée Equatoriale

Arnold a offert un spectacle de dunk au public.

Les basketteurs malgaches signent leur première victoire à Rabat sur le score de 21 à 14 face aux Equato-guinéens.

Très belle entame de compétition. Les basketteurs malgaches ont assuré leur premier match en s’imposant par 21 à 14 contre les Equato-guinéens au tournoi de basket-ball 3 x 3 des 12es Jeux Africains à Rabat. Une première victoire très importante pour les protégés de Deda Randrianarisoa qui abordent ainsi, avec beaucoup de confiance et de certitude, la suite de la compétition. Avec à la baguette, Elly Andriamampionina, la sélection malgache a mené au score dès l’entame de la rencontre. Auteur de 12 points, Elly enchaine les tirs à deux points au grand bonheur des supporteurs malgaches qui étaient en nombre sur le parking de l’hôtel Sofitel, Rabat. Meilleurs en individuel et intraitables dans le jeu collectif, les Malgaches ont créé la différence sur le terrain et creusent l’écart. « Ce premier match ne nous a pas causé beaucoup de difficultés. Dans un aucun cas, nos adversaires n’étaient en mesure de nous inquiéter. Il faut dire que notre équipe a une très forte valeur en individuel et tout ce qu’on a fait a fonctionné dans tous les compartiments de la rencontre. La médaille d’or est à notre portée au vu des rencontres de toutes les équipes. Aucune équipe n’est à redouter pour le moment », a déclaré Elly Andriamampionina, le fer de lance de la sélection nationale. Les Livio, Arnold et Fiary présents à Rabat ont aussi des arguments à faire valoir, ce qui constitue un avantage pour la Grande Ile. « Les joueurs sont habitués à ce genre de compétition. Ils ne sont pas novices à ce tournoi continental et sont plus expérimentés que les autres. Nous avons aussi entamé une très belle préparation et surtout que tous les joueurs ont disputé les 10es Jeux des Iles de l’Océan à l’Ile Maurice », a fait savoir l’entraîneur. Ce jour, le quatuor malgache sera opposé à l’Egypte, le Maroc et le Kenya. Une seule victoire sur ces trois rencontres au programme propulsera Madagascar pour les demi-finales de la compétition.

T.H

Midi Madagasikara1 partages

Détournement de 145 millions Ar à Mahasoabe : Nouveau procès contre Claudine Razaimamonjy hier

De source bien informée, l’ancienne grande figure du régime Rajaonarimampianina est attendue au PAC 67Ha ce jour pour le déferrement d’un autre dossier.

7 ans de travaux forcés assortie d’une amende de 100 millions d’Ariary. C’est la peine que le Pôle Anti-Corruption a prononcé, mardi dernier, contre la femme d’affaires Claudine Razaimamonjy. Une peine relative au premier dossier qui la concerne. D’après les informations, cet ancien Conseiller spécial de l’ex-président Hery Rajaonarimampianina sera encore jugé pour trois autres dossiers de corruptions et de malversations commises au niveau de l’Administration publique. Ayant séjourné à la prison de Manjakandriana, puis d’Antanimora depuis juin 2017, cette grande figure des « Kravaty manga » est loin d’être tirée d’affaire. Hier, elle a encore été jugée devant le Pôle Anti-Corruption pour un autre dossier de marché fictif commis au niveau de la Commune de Mahasoabe, dans la Région Haute Matsiatra. Il s’agit donc de son deuxième procès en l’espace de trois jours. Cette nouvelle affaire concerne le détournement de 145 millions d’Ariary de subventions exceptionnelles qui devaient être utilisées pour la rénovation du bureau de ladite commune. La somme ayant été virée sur le compte bancaire de Nelly Razanamalala, une femme entrepreneur qui devait assurer la réalisation des travaux, le 20 octobre 2014, plus des 2/3, 116 millions d’Ariary pour être précis, a tout de suite été transférée sur le compte de Claudine Razaimamonjy le lendemain, c’est-à-dire, le 21 octobre de la même année. D’après les résultats de l’enquête menée à l’époque par les agents d’investigations du Bureau Indépendant Anti-Corruption, les 28 millions d’Ariary restant ont été laissés pour le compte de l’entrepreneur. Les investigations ont pourtant permis de découvrir qu’aucune rénovation n’a été effectuée au niveau de la Commune de Mahasoabe jusqu’à la descente d’une équipe de l’Inspection Générale de l’Etat en 2015.

Mandat d’arrêt. Mise à part Claudine Razaimamonjy, Nelly Razanamalala et l’ancienne Secrétaire comptable de la Commune de Mahasoabe sont également mises en cause dans cette affaire. Faisant l’objet d’un mandat d’arrêt depuis belle lurette, l’entrepreneur reste introuvable. Elle ne s’est logiquement pas présentée au Pôle Anti-Corruption lors du procès d’hier. Pour sa part, la Secrétaire comptable de ladite commune a comparu hier mais a bénéficié d’une liberté provisoire. Le verdict relatif à cette affaire sera prononcé ultérieurement, a-t-on appris du côté du PAC. Quant à elle, le Conseiller spécial de l’ex-président Hery Rajaonarimampianina a été ramené à la prison d’Antanimora en attendant le verdict. Il convient de rappeler qu’elle est encore poursuivie pour deux autres dossiers de corruptions. D’après les informations, la propriétaire de « AC Palace » retournera au Pôle Anti-Corruption, aux 67Ha ce jour pour le déferrement d’un autre dossier, probablement celui relatif aux fausses factures liées à la réhabilitation des bâtiments du Ministère de la Poste et des Télécommunications à Antanetibe Ivato. A entendre les explications d’une source proche du PAC, outre les dossiers Claudine Razaimamonjy, d’autres grands dossiers  tels que ceux impliquant Mbola Rajaonah, un autre Conseiller spécial de l’ex-président Hery Rajaonarimampianina, ou encore celui impliquant l’ancien Directeur général des Services fonciers, Hasimpirenena Rasolomampionona seront aussi traités durant la première session du PAC qui sera clôturée le 27 août prochain. Histoire à suivre.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Bekily : Asan-dahalo : tompon’omby iray sy dahalo roa maty

Tsy mitsitsitsy. « Chef quartier » sady tompon’omby iray no maty voatifitry nandritra ny fanafihan-dahalo nitranga tany amin’iny distrikan’i Bekily iny ny talata alina teo. Nanara-dia ny zandary avy eo ka raikitra ny fifandonana teo amin’ireo mpanafika sy ireo mpanenjika ka nisy roa tamin’ireo dahalo indray no lavo.

Araka ny fampitam-baovao azo dia nitrangana fanafihan-dahalo niharo vono olona tao amin’ny fokontany Belamonty, kaominina Tanandava, distrikan’i Bekily ny alin’ny talata hifoha alarobia teo, tokony ho tamin’ny 10 ora tany ho any. Andian-dahalo mirongo fiadiana no tonga nanafika tao amin’io tanana io, ary tsy nisalasala akory nitifitra izay rehetra nanelingelina ny asa ratsy nataon’izy ireo. Vokany, tompon’omby iray no namoy ny ainy vokatry ny tifitra nahazo azy ary omby miisa eo amin’ny 46 isa teo no lasa.

Nandray ny andraikiny avy hatrany ireo zandary avy ao amin’ny tobim-paritra Beraketa, raha nahare io fanafihana io ary nidina nanara-dia ireo olon-dratsy. Nampian’ireo mpitandro filaminana voaofana manokana avy ao amin’ny Usad moa izy ireo tamin’izany. Teo amin’ny kizo iray, tao amin’ny fokontany Benato, kaominina Beraketa, no nifanehatra ireo andian-dahalo sy ireo mpanara-dia. Raikitra teo ny fifandonana ka tamin’izay indray no nahalavo ireo dahalo roa lahy. Ireo namany hafa kosa dia vaky nandositra rehefa hitan’izy ireo fa tsy resy tosika iretsy mpitandro filaminana, namela ireo omby nangalarin’izy ireo teo. Azo avokoa araka izany ireo omby ary efa naverina tamin’ny tompony. Mbola mitohy moa ny fikarohana ireo dahalo tafatsoaka.

m.L

Midi Madagasikara1 partages

21 août – Journée Internationale du souvenir en hommage aux victimes du terrorisme

Au cours de son histoire, le monde a connu d’innombrables attentats terroristes. Les partisans de la terreur ont même été au centre de toutes les discussions à un moment donné, surtout en occident. Les attentats du 11 septembre, les attaques dans le métro de Londres, les tirs sur la foule au Bataclan lors du concert du groupe de rock Eagles of Death Metal, les attentats de Barcelone ou encore les nombreuses victimes en Syrie et en Irak ces dernières années sont autant d’événements qui ont bouleversé la planète.

Dernièrement, les attentats terroristes se sont relativement calmés même si le monde reste en état d’alerte. Puis pour Madagascar et le terrorisme, fort heureusement, le pays n’a pas encore connu des attentats terroristes jusque-là. Mais quoi qu’il en soit, les Nations Unies ont adopté le jour du 21 août comme étant la journée internationale du souvenir en hommage aux victimes du terrorisme.  Et cette deuxième commémoration portera sur la résilience des victimes et de leurs familles.

La plus récente attaque terroriste

Il y a quelques jours,  un des attentats kamikazes les plus meurtriers perpétrés à Kaboul a fait 63 morts et plus de 182 blessés. L’explosion se serait produite vers 23 heures le samedi 17 août alors que les 1000 personnes présentes à la cérémonie de mariage étaient en train de danser. Et bien évidemment, Daesh comme d’habitude a revendiqué cet attentat dès le lendemain, c’est-à-dire le dimanche 18 août. Un événement bien triste puisque ce sont des civiles qui ont péri lors de cet attentat kamikaze, des enfants et des femmes font partie des victimes.

Tentative de définition du « terrorisme »

Selon la définition habituelle et populaire, le terrorisme est l’emploi de la terreur à des fins politiques, religieuses ou idéologiques. C’est en 1794 que le mot a été attesté pour la première fois pour désigner la doctrine des partisans de la terreur du pouvoir qui menait une lutte violente contre les contre-révolutionnaires de l’époque. Mais le mot a bien évolué depuis et ne désigne plus une action de l’Etat mais une action contre ce dernier. En 2004, le groupe de personnalités de haut niveau et le Secrétaire général de l’ONU qualifient d’acte terroriste « tout acte commis dans l’intention de causer la mort ou des blessures graves à des civils ou à des non-combattants, qui a pour objet par sa nature ou son contexte, d’intimider une population ou de contraindre un gouvernement ou une organisation internationale à accomplir un acte ou à s’abstenir de le faire ». Toutefois, malgré toutes ses tentatives, trouver une définition universelle du terrorisme reste encore très complexe.

Les victimes du terrorisme

Le plus souvent, les actes terroristes font de malheureuses victimes. Des personnes qui ont de la famille, des proches, des compatriotes et qui ont leurs vies changées à tout jamais. Le Secrétaire général de l’ONU actuel, Antonio Guterres a donc exprimé la demande suivante en cette journée internationale du souvenir en hommage aux victimes du terrorisme : « Je demande que nous pensions tous aux vies qui ont été changées pour toujours à cause du terrorisme. Engageons-nous à montrer aux victimes qu’elles ne sont pas seules, et que la communauté internationale leur exprime sa solidarité, où qu’elles se trouvent. Dans leur appel à l’apaisement et à la justice, elles s’expriment au nom de chacun et de chacune de nous. ». Sur son site, les Nations Unies mentionnent que les victimes du terrorisme doivent trop souvent lutter pour faire entendre leur voix, obtenir une assistance et faire respecter leurs droits, qu’elles se sentent oubliées et négligées une fois que les conséquences immédiates d’une attaque terroriste s’estompent, ce qui peut aggraver leur traumatisme. Mais encore, le cas de certains Etats membres qui ne disposent pas des ressources et des capacités nécessaires pour répondre aux besoins des victimes est également évoqué dans l’article sur le site des Nations Unies.

Le nombre de victimes du terrorisme

D’après les chiffres recueillis, il semblerait que trois victimes du terrorisme sur quatre seraient syriennes, irakiennes ou nigérianes. Ce qui tombe sous le sens quand on sait que 78 % des actes terroristes commis  en 2014 ont eu lieu en Irak, en Afghanistan, au Nigéria, au Pakistan et en Syrie. Seulement 0.5% des victimes du terrorisme dans le monde proviennent des actes perpétrés dans les pays occidentaux.

Ces dernières années, le nombre de victimes du terrorisme dans le monde a diminué. En 2017 par exemple, le nombre de victimes de terrorisme  a chuté de 27 % par rapport à 2016 d’après le rapport du Global Terrorism Index. Cependant, les attaques terroristes continuent dans les pays en guerre comme la Syrie ou l’Afghanistan et font encore de nombreuses victimes.

Anja RANDRIAMAHEFA

Ino Vaovao0 partages

ASAN-DAHALO MIAMPY VONO OLONA TAO BEKILY : Miisa telo namoy ny ainy, tafaverina ny omby halatra

 Araka ny tatitra voaray  avy amin’ny zandarimariam-pirenena omaly, teo am-panoratana ny lahatsoratra izao dia nisehoana  trangana  halatr’omby miampy vono olona ny tao amin’ny  fokontany Belamoty,  kaominina  Tanandava,  Distrikan’i  Bekily,  Faritra  Androy, ny alin’ny 20 aogositra 2019, tokony ho tamin’ny  10 alina.  Vokatr’izay dia omby miisa 46 no lasan’ny malaso ary maty tamin’io fotoana io  ilay tompon’omby antsoina hoe Vazahamena izay   Sefo fokontany  tao  an-toerana. Mafy dia mafy ny fifandonana  tamin’ny  olon-dratsy  hany ka nitarika hatramin’ny fahafatesan’io rangahy io. 

Rehefa naharay antso ny Zandary ao amin’ny  Borigadin’i Beraketa, avy hatrany dia nanatontosa fanarahan-dia  niaraka tamin’ireo miaramila mpampandry tany marobe. Teo amin’ny  kizo atao hoe Antsary , izay ao anatin’ity Distrika ity ihany no nifandona ny Zandary sy ny malaso ka lavo ny roa tamin’ ireto farany. Lasa vaky  nandositra  kosa  ireo namany ka taorian’ny sava hao natao dia voaverina avokoa ny omby very izay efa  any amin’ny tompony taorian’ilay fifandonana mahery vaika.

Nahafapo ny vahoaka araka izany ny fomba fiasa  satria  nahay nifanome tanana tanteraka ny  fokonolona mpanara-dia, ny zandary ary koa ny kalony  isany  mpiaro  ny mponina ao an-tanàna.  Nisaotra ny  fahavitrihan’ny zandarimaria moa ireo mponina ary mbola vonona hatrany  hifanome tanana.

 Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

NOSY BE HELL-VILLE : Tra-tehaka ireo 3 lahy saika hanondrana volamena an-tsokosoko

Raha ny fanazavana voaray, misy  ny tsy  fahatomombanana  indraindray  saingy miezaka  hatrany izy  ireo  manatsara ny fomba fiasa  mba hanatratrarana ireo olona   mpanao izany. Araka ny  loharam-baovao  voaray, tratran’ny vela-pandriky ny polisim-pirenena tao amin’ny seranam-piaramanidina Fascene Nosy Be Hell-Ville  ireo 3 lahy avy  eto  Antananarivo raha  niketrika teti-dratsy hanondrana an-tsokosoko volamena ho any ivelany. Ny fanazavan’ireo polisy   no nanambara fa mpamafa sy mpanondrana entana amin’ny fiaramanidina any an-toerana no mitondra ireo volamena ireo, satria izy ireo tsy savaina na tsy mandalo "scanner". 

Matetika saika toy izany hatrany no fomba fanaon’ireo  olon-dratsy.  Efa nisy tafavoaka  teto  Madagasikara ireo ampaham-bolamena ireo fa tapany no fantatra  izay mbola ao Nosy Be.  Nihoatra ny fe-potoana  tokony  hahatongavan’io volamena io tany ivelany, hany ka  nahazo antso avy amin’ny  finday ny mpiasa tao amin’ny seranam-piaramanidina iraisam-pirenena Fascene ao Nosy be. Nanomboka teo ny famotorana rehetra no  niainga ka rehefa notanterahin’ny  teo anivon’ny  Polisim-pirenena ny fisafoana ny toerana fandraisam-bahiny nipetrahan’ireto jiolahy ireto dia mbola  hita teny amin’izy ireo ny fitaovana maromaro. Ao anatin’ny fanohizana ny fanadihadiana lalina momba ny raharaha ny  Polisy  amin’izao  fotoana izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANOLANAN-JAZA TENY AMIN’NY PORT : Efa any am-ponja vonjimaika ilay tovolahy

Notazomina tao amin’ny brigadin’ny port izy ary natao fanadihadiana nialoha ny nanolorana azy ny fampanoavana. Raha tsiahivina dia efa nesorin’ity tovolahy ity tanteraka ny akanjon’ilay zazavavikely ary efa niboridana koa izy hanampatra ny filan-dratsiny amin’ity voatavo tsy mifandraka no tratry ny fokonolona. Soa ihany fa nisy nahita satria rehefa nentina tany amin’ny dokotera natao fizahana ilay zaza dia mbola tsy tanteraka ny habibian’ity tovolahy ity. 

Na izany aza dia mendrika ny hosaziana faran’izay mafy izy satria dia zazakely no saika hosimbainy tanteraka. Manafatra ny ray aman-dreny mba ho mailo sy hitandrina hatrany ny kaomandin’ny brigadin’ny port. Tsy kely lalana ny ratsy, hoy izy satria variana dimy minitra nanaraka entana ny ray aman-drenin’ilay zaza no nohararaotin’ity bibiolona ity. Manjaka ny fanararaotana ara-nofo amin’ny zaza tsy ampy taona izao ka tokony ho samy hanara-maso tsara ny zanany ny ray aman-dreny tsirairay. Tokony handray andraikitra fa ho hentitra ihany koa ny mpitandro filaminana sy ny fitsarana ka hanasazy sy hanafay ireo mpanolan-jaza ireo.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

ONIVERSITEN’ANTANANARIVO : Hiara-hiasa amin’ny Oniversiten’i Kyoto any Japon

Ny oniversiten’i Kyoto dia isan’ireo oniversite sangany ao Azia sy maneran-tany mihitsy noho ny fananany ireo voka-pikarohana miavaka eo amin’ny lafiny ara-tsiansa. Manana «  Prix Nobel  » miisa 10 izy ireo amin’izao fotoana izao, araka ny fampahafantarana nataon’ny filohan’ity oniversite ity ary mpianatra avy amin’ny firenena maro no tonga mandranto fianarana any an-toerana.

Misy vina lavitr’ezaka sy fohy ezaka iarahan’ny oniversite roa tonta miasa. Eo amin’ny lafiny ara-tsiansa, ohatra,  dia isan’ny tombony ho an’i Japon ny fahafantarany ireo biby tsy fahita raha tsy eto Madagasikara, hita any amin’iny Faritra atsimon’i Nosy iny. Tombony lehibe ny fisian’io satria mampiroborobo ny toekarena malagasy eo amin’ny lafin’ny fizahan-tany izany no sady mampidi-bola vahiny betsaka ihany koa.  «  Tato ho ato dia mpizaha tany avy any Japon maro no tonga mitsidika an’i Madagasikara, efa manomboka fantatr’izao tontolo izao i Madagasikara fa indrindra ny mahakasika ireo biby tsy fahita raha tsy eto amintsika. Azo araraotina io mba hampiroboroboana ny sehatry ny fizahan-tany  », hoy ny filohan’ny Oniversiten’ Antananarivo, Profesora Mamy Ravelomanana. Nambaran’ity farany ihany koa fa teo amin’ny fakiolten’ny siantsa no nanomboka ny fiaraha-miasa ary vinavinaina hiitatra eo amin’ny sehatra maro izany.

Hanolotra fitaovana

Firenena matanjaka sy manana ny heriny eo amin’ny fampiasana teknolojia vaovao i Japon. Noho io tanjany io indrindra no nampirisika ireo mpampianatra mpikaroka eny amin’ny Oniversiten’ Antananarivo nitady fiaraha-miasa tamin’ity Onivesiten’i Kyoto ity. Fantatra fa hanampy ny Oniversiten’Antananarivo amin’ny fandefasana mpampianatra eto amintsika ny Oniversiten’i Kyoto ary hanohana ara-pitaovana ihany koa hiatrehana ny rafitra LMD. Mba hahazoan’ny an-daniny sy ny an-kilany tombotsoa dia nangatahin’ireo mampianatra mpikaroka ny fanamorana ny tataon-ketra alaina amin’ny fampidirana ireo fitaovana ara-kajy mirindra ireo. 

«  Ny zavatra tsy maintsy horesahana amin’ny minisitera dia hanalana na hanamorana ny tataon-ketra alain’ny fanjakana amin’ireo fitaovana omen’ny oniversiten’i Kyoto an’i Madagasikara satria raha mbola ry zareo no handoa io tataon-ketra io dia mety hanahirana ihany  », hoy ny Profesora Hajanirina Rakotomanana, isan’ireo angady nananana tamin’ny fitadiavana ity fifandraisana ity.

N.A

Ino Vaovao0 partages

TSY FAHAMPIAN’NY SOLIKA AO SAMBAVA : Mahazo vahana ny delestazy, sahirana ny mponina

Misy fiantraikany  betsaka   amin’ny  fiainam-bahoaka ao  an-tampon-tanànan’i Sambava izany  raha ny angom-baovao voaray ka ny resaka fahatapahan-jiro  no tena manahirana indrindra. Matetika mantsy    dia  saika  ny delestazy hatrany no mitranga  rehefa tsy misy  ny solika izay  tokony  hampandeha ara-dalàna izany  ao amin’ity  Faritra ity.

Raha ny   fanambarana avy amin’ny  tompon’andraikitry ny Jirama, omaly izao  dia tsy maintsy  hisy aloha ny fahatapahana. Nohazavain’ny Talen’ny Jirama (Sous groupement Sambava), Rabe Antoine Hubert tamin’izany fa  "noho ny fahataran’ny gazoaly sy lasantsy izay tokony hamatsiana ny tahiry dia  tsy maintsy misy fahatapana ny jiro eto Sambava. Hiverina handeha anefa ny jiro rehefa tonga ny fiarabe  avy any Antalaha sy Vohémar hitondra ny solika eto amintsika".   Hetahetan’ny  mponina ao an-toerana moa ny hitondrana vahaolana maharitra momba ity raharaha ity.

Tatianà R

Ino Vaovao0 partages

TALE JENERALIN’NY BIANCO : Tsy handefitra amin’ireo mpanao tantely afa- drakotra ny harem-pirenena

Efa Niasa tamin’ny bianco teto izy, nitazona ny lefitry ny talen’ny bianco misahana ny fanadihadiana  taona maro lasa izay. Nanambara izy fa tsy handefitra amin’ireo manao tantely afa-drakotra ny harem-pirenena ka hampihatra ny lalàna amin’izay minia manao izany. Hatolotra ny fitsarana manokana izy ireo, hoy hatrany izy.  Telo ny asan’ny bianco, hoy hatrany izy dia ny fanabeazana sy ny fisorohana ary ny fampiharana ny lalàna. Vao napetraka tamin’ny taona 2014 ny lalàna vaovao mikasika ny kolikoly, hoy izy ary nohavaozina sy nohatsaraina tamin’ny 2016.  

Tokony hanara-maso ireny tranga ireny ny mpanao gazety, hoy izy, indrindra ireo efa nahazo fanofanana amin’ny ’journalisme d’investigation’. Izay tsy mbola nahazo izany dia tokony homena mba hazava tsara ny tranga tsirairay ka hahamora ny fanadihadiana, hoy hatrany izy. Tato ho ato dia ny trafikana sokatra no tena malaza eto Boeny. Zana-tsokatra efa an-jatony maro no tratra teto ary efa misy koa ireo tratra tany amin’ny nosy Kaomaoro no naverina teto. Karazana sokatra radiata avy any atsimo izy io fa tsy fantatra ny fomba nahatongavany eto. 

Milaza kosa ireo mpiaro ny tontolo iainana fa misy tambajotra mpanao%

Tia Tanindranaza0 partages

Fampidirana vokatra avy any ivelanyMaro ny fepetra raisina hiarovana ny orinasa Malagasy

Nitondra fampahafantarana mahakasika ireo fandraisana fepetra fiarovana mahakasika ny vokatra Malagasy amin’ireo fifanakalozana ara-barotra ny rafitra mpanao fanadihadiana momba ny lalàn’ny fifaninanana ara-barotra (ANMCC) omaly tetsy amin’ny foibeny Antanimena.

 

 Tsiahivina fa vokatra 3 no nanaovan’ny ANMCC fanadihadiana tamin’ny taon-dasa dia ny paty fihinana, ny bodofotsy fanafatra ary ny vovo-tsavony. Amin’ity taona vaovao ity kosa dia misy vokatra 3 vaovao nanaovana fanadihadiana hiarovana ny Indostria Malagasy dia ny menaka fampiasa amin’ny milina, ny menaka sakafo ary ny savony vaingany izay handraisana fepetra fiarovana. Ankoatra izay dia efa nahafahana namaha olana ihany koa  ny fanadihadiana natao tamin’ny orinasa Socolait. Efa nisokatra tamin’ny fomba ofisialy ny fanadihadiana ireo vokatra ireo ary efa maro sahady ny orinasa nandraisana fanapahan-kevitra. Ho an’ny fanafarana ny menaka fampiasa amin’ny milina dia 19% ny tataon-ketra eo amin’ny fanafarana azy. 34% kosa ny fanafarana savony ary 21% ny fanafarana ny  menaka sakafo. Ankoatra izay, tratran’ny fepetra “anti-dumping” ny avy any Malezia ary misy ny sazy amin’ny tsy fanarahan-dalàna tamin’ny fanondranana rononomandry mankaty izay nanaovana tataon-ketra 38%.

Tsirinasolo

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fomba fisainana vaovao !

Tsy maintsy hafainganina sy hatsaraina ary atao mivaingana ao anatin’ny fotoana fohy ireo tetika sy lamina rehetra napetraka hatrany am-boalohany mba hipaka any amin’ny fiaianam-bahoaka,

 hoy ny Filoham-pirenena tao anatin’ny tatitry ny filankevitry ny minisitra omaly. Atsahatra ireo fahazaran-dratsy sy ny kolontsaina tsy nahazoam-bokatra,… Fanamby lehibe no napetraka, mitaky fomba fiasa vaovao, fomba fitantanana vaovao, fanovana fomba fitantanana, hoy hatrany io fampitam-baovao io. Zava-dehibe ny fananana finiavana tahaka izany, ary irariana mba hivadika ho asa tokoa fa tsy an-tsoratra ihany. Sanatrian’ny vava ny haniry ratsy ho an’ny firenena, fa tena ho vitan’ny mpitondra ankehitriny ve ny hiala amin’ilay hoe: “ny tanana efa zatra mitsotra tsy afaka hivokona intsony”? Efa nitondra ny firenena ihany mantsy ny filoha ankehitriny sy ny ankamaroan’ny ekipany tany amin’ny 10 taona lasa. Tsaroana tsara ny tetezamita fa ny trafikana harem-pirenena, ny afera maizina, ny kolikoly,… no nanamarika azy. Na inona na inona fanadiovan-tena, dia tsy afa-mamafa ny zava-nisy fa nitarika nihemotra an’i Madagasikara, ary nampikoroso fahana ny fiainan-dRamalagasy ka mila ialana ilay fomba fisaina tamin’izany raha te hametraka fomba fiasa vaovao tokoa. Ny olona anefa tsy niova ! Mety manova zavatra ihany angamba ny fotoana, araka ilay tenin’ny filohantsika fa efa matotra, hono, izy izao. Tsy tokony hogejain’ny lasa, fa kosa ahafahana misaintsaina sy manitsy lalan-kizorana amin’ny ho avy ireny na ho an’ny mpitondra na ho an’ny entina. Ny tantara anefa tsy fanadino.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa JIRAMAMbola banga ny toeran’ny tale jeneraly

Mbola banga tanteraka ny toeran’ny tale jeneralin’ny orinasa JIRAMA amin’izao, taorian’ny fanesorana an’Atoa Jaomiary Olivier, tale jeneraly teo aloha, taorian’ny filakenkevitry ny minisitra farany teo.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsenan’asam-panjakanaMisy zavatra tsy mazava momba ny FER

Hita tamina gazety mpiseho isan’andro iray omaly alarobia 21 aogositra ny antso tolo-bidy misokatra amina tsenan’asam-panjakana (Appel d’offre ouvert) mitondra ny laharana 003-DRAHTP/SRTP/BOENY/CP18/FER.2019.

 

 Mahakasika asa fikojakojana any amin’ny SRTP Boeny izy io, izay iandraiketan’ny fiadidiam-paritry ny fanajariana ny tany ary ny toeram-ponenana sy ny asa vaventy ao Boeny . Izay kandida, izany hoe ny orinasa liana amin’io tolotra io, dia tsy maintsy mandrotsa-bola 60 000Ar amina kaonty iray amin’ny banky amin’ny anarana « Fer Recettes Mahajanga », ka misy ny fanamarinana na « quittance » avy amin’ny sampandraharaha mpanara-maso ny tsenan’asam-panjakana (ARMP) rehefa manolotra ny taratasy nandrotsahana ny vola na aloa mivantana amin’ny Commission Régionale des Marchés (CRM) any Mahajanga. Mazava ho azy fa vola tsy miverina io arotsaka amin’ny kaontin’ny FER (Fonds d’Entretien Routier) na Tahiry fikojakojana ny lalana  io na lany hanao ilay asa na tsia tahaka ireny saram-pandraisana anjara amin’ny fifaninanana ireny. Ny 20 jona 2019 lasa teo anefa no nisy taratasy mitondra ny laharana 245-PRM/SG/DEJ avy amin’ny filoham-pirenena nankany amin’ny Fitsarana Avo momba ny Lalàmpanorenana (HCC) handinika raha mifanaraka amin’ny lalàmpanorenana ny didy hitsivolana n° 2019-012 sy n°2019-13 manafoana ny FER ka hananganana ny “Autorité Routière”. Nivoaka ny 5 jolay 2019 ny didin’ny HCC n°13-HCC/D3 nankato ny fangatahan’ny filoham-pirenena. Angaha tsy efa foana indray ny FER no mbola voaresaka amina tsenan’asam-panjakana misy fakana vola aman’olona te hahazo tsenan’asa ? Aiza ho aiza ny fahamatoran’ny fanjakana sy ny lanjan’ny fanapahan-kevitra goavana ara-panjakana amin’izao toe-javatra izao ? Porofo iray mivaingana maneho ny karazana aferafera maizina na tsy fahamatoran’ny fitondram-panjakana ankehitriny io, ka asa izay ho fanazavana izao toe-javatra izao.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida ho ben’ny tanànaTsy maintsy nahaloa hetra ara-dalàna

Voafaritra ao anatin’ny didim-panjakana laharana 2019-1541 tamin’ny 14 aogositra lasa mikasika ny fepetra mila fenoin’ireo kandida ny fanamarina fa nandoa hetra ara-dalàna.

 

 Mahakasika ireo hetra sy haba tokony haloa eny amin’ny sampandraharahan’ny hetra na ny GGI io. Noho izany dia misy ny fangatahana ataon’ireo kandida izay tokony hahitana ny asa na andraikitra sahanin’izy ireo, izay hapetraka eny amin’ireo ivon-ketra mahazatra azy ho an’ireo manana ny laharam-pamantarana (NIF), eny amin’ny ivon-ketra akaikin’ny toeram-ponenany ho an’ny hafa. Ho  an’ireo kandida manana NIF, dia antontan-taratasy ilaina ny karatra maha mpandoa hetra ara-dalàna. Ho an’ireo mpiasa miasa amin’ny fanjakana sy ny toa azy, dia mila aseho ny taratarasy fanamarinana ny karama tao anatin’ny telo volana farany. Raha miasa amin’ny orinasa tsy miankina dia tsy maintsy manana taratasy fanamarinana avy amin’ny mpampiasa fa efa nalaina ifotony ny hetra IRSA, ary efa voaloa teny amin’ny ivon-ketra misahana izany; ho an’ireo manana asa tsy voafaritra mazava na ireo olona tsy an’asa, dia mandoa ny hetra farany ambany amin’ny “Hetra Tambatra” mitentina 16000Ar ho an’ny telo taona farany. Ho an’ireo kandida mipetraka amin’ny toerana (Distrika) tsy misy biraon-ketra, dia mila manatona ny ivon-ketra akaiky azy indrindra.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Masy Goulamaly“Ilaina ny antoko mpanohitra”

Raha te hiaina ny demokrasia isika eto Madagasikara dia tokony hisy ny mpanohitra ao amin`ny antenimieram-pirenena. Nitondra ny heviny i Masy Goulamaly,

solombavambahoakan`i Madagasikara voafidy tany Tsihombe fa tena ilaina ny fanoherana saingy kosa tsy mpanohitra be fahatany. Nilaza izy fa misy ny manely tsaho fa i anona no mitondra ny firenena ka tsy maintsy toherina ny heviny. Diso izany, hoy izy, satria ny fanoherana dia ny  ahazoana arofanina ho an`ny firenena. Nambarany fa tokony hifampihaino na dia vitsy ny mpanohitra, mba tsy hisian`ny fifandonana. Hatreto, misy ny mpanohitra dia ny antoko TIM. Ny zavatra azo tsoahina kosa, hoy izy, dia misy foana ny fifampiresahana. Nohamafisiny hatrany fa ny Vondrona Parlemantera ho an`ny Repoblika (GPR) dia mijoro hatrany ho hery afovoany. Hevitra no arahin`izy ireo fa tsy ny olona. Ho an`i Masy Goulamaly manokana, tsy hanohitra fanjakana izy fa maneho hevitra satria tsy miandany akory ny GPR.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitry ny atitany“Tany tan-dalàna eto ka aoka hifanaja”

“Mahavariana raha nanolotra lehiben`ny mpanohitra ny vondrona parlementera Tiako I Madagasikara”, hoy ny minisitry ny atitany sy ny fitsinjaram-pahefana, Tianarivelo Razafimahefa omaly tetsy amin`ny Antenimieram-pirenena.

 

 Mazava ny lalàna, hoy izy, ary nisy ireo hevitra roa lah. 04-2014 sy lah 01-2017 navoakan`ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) fa amin`ny rijan-teny misy didy aman-dalàna, amin`izao fotoana izao no tsy ahafahana mihitsy manendry lehiben`ny mpanohitra ofisialy. Antony, hoy ity ministra ity, ny fisian`nyfandinihana tolo-dalàna. Tany tan-dalàna i Madagasiakra ka tokony hanaja ny lalàna ny rehetra ary tokony hifehy ny lalàna misy eto amin`ny firenena. Na dia nisy aza ny taratasy nampahafantarana izany tany amin`ny minisitera, ny didy amn-dalàna sy fitsipika rehetra eto Madagasikara dia mila manaja izany na olon-tsotra na antoko politika. Eo amin`ny fiainam-pirenena dia nanamafy ny fahavononany ny minisitera amin`ny fikarakarana fifidianana ben`ny tanàna. Matoa ny fanjakana miroso dia efa vonona daholo amin`ny zavatra rehetra, hoy izy. Tsy namaritra ny tetibola ampiasaina amin`ny fifidianana kosa ny minisiteran`ny atitany fa efa misy ny fifampidinihana natao niaraka tamin`ny CENI. Nitondra fanazavana momba ny anto-bola nampitomboina avo roa heny izy ka nilaza fa noho ny zava-misy, ny vidim-piainana, ny zavatra angatahina no saingy nifandinihana. Nanamafy ny tenany fa naka ny hevitry ny rehetra ny governemanta vao nanapaka izany.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ramboasalama Emilien“Mivadika amin`ny teniny ny filoham-pirenena”

Ny fisian`ny lalana tsara lamina dia antoka mampitony ny sain`ny Malagasy ary mitombin-tsaina izy ireo manao ny asany.

 

Ny lalana rahateo no antoka ahazoana vokatra tsara eo amin`ny sehatra rehetra ary miteraka fampandrosoana ho an`ny firenena ka manatsara ny vokatra, indrindra amin`ny lafiny ara-toekarena. Nambaran’ny depiote voafidy tao amin`ny boriborintany fahefatra Antananarivo Renivohitra, Ramboasalama Emilien fa zavatra mahafinaritra ny fanjakana no ataony ao amin`ny politika ankapoben`ny fanjakana (PGE) fa tsy mahasoa ny vahoaka. Ireo lalam-pirenena no tena mahamaika ny fitondrana kanefa misy lalana eto Antananarivo Renivohitra, tsy amboarina kanefa anjaran`ny minisiteran`ny asa vaventy. Nilaza izy fa tokony homena an`ireo kaominina  ny fitantanana ny FER (Fonds d`entretien routier) satria zon`izy ireo izany.. Lasa kajikajy politika ka tsy andeha mihitsy fiainam-bahoaka, hoy izy. Mbola resabe hatrany ny fako, indrindra eto an-drenivohitra. Nanambara ity depiote ity fa tokony haverina amin` ny CUA ny fitantanana ny SAMVA. Milaza ny minisitera tompon’andraikitra fa manana fiara vaventy izy ireo nefa tsy ampiasaina. Ny fangalana ny fako dia anjaran`ny minisiteran`ny rano kanefa nahena ny tetibolany ary ireo kamio ihany koa dia nihena am-pitoerana. Lasa “fako politika” entina hanenjehana ny CUA, hoy hatrany Ramboasalama Emilien. Mivaona amin`ny teniny ny filoha Rajoelina satria raha nandeha ny adihevitra teo amin`ny haino aman-jerim-panjakana teo amin`ny kandidà Ravalomanana sy kandidà Rajoelina dia nilaza ity farany  fa raha tonga eo amin`ny fitantanana dia na iza ben`ny tanàna dia ampiana. Mifanohitra amin`izay ny zava-mitranga amin`izao satria fanapotehana ny CUA no ataon`ny fitondrana fa tsy fanatsarana, hoy hatrany ny fanazavana.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana ben’ny tanànaHavitrika sa mbola halaina ihany ny mpifidy ?

Raikitra ihany ny fifidianana ben’ny tanàna sy ny fifidianana mpanolotsaina amin’ity taona ity taorian`ny fanapahan-kevitry ny fitondram-panjakana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Lalàna mifehy ny mpanohitraHolanian’ny depiote anio…

Lahadinika tamin’ny fivoriambe teny amin’ny antenimieram-pirenena omaly ny volavolan-dalàna mifehy ny fanoherana, izay tsy natrehin’ireo depiote mpanohitra dia ny TIM.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote TIM“Tsy hiray tsikombakomba amin’ny ratsy izahay”

Taorian’ny fivoriana niarahanay tamin’ny Birao politikan’ny TIM, dia nanapa-kevitra izahay Vondrona Parlemantera TIM,

 fa tsy handray anjara ary tsy hiady hevitra momba ny volavolan-dalàna  01-2019 satria mandika tanteraka ny lalàmpanorenana ao amin’ny andininy faha-14 izany, hoy ireo teny Tsimbazaza omaly nialohan’ny tsanga-tànana. Mitaky ny didy fampiharana ny lalàna 2011-013 izay mifehy ny fanoherana sy ny antoko mpanohitra eto Madagasikara izahay mba hisian’ny tena demokrasia marina eto amin’ny tany sy ny firenena, hoy ny fanambarana niraisan’ireo depiote lany tamin’ny anaran’ny TIM miisa 16, izay novakian’ny Filohan’ny vondrona Parlemanteran’izy ireo dia ny Depiote Randrianantenaina Olivier Anthony José voafidy tany Antsirabe II. Nialohan’io fanambarana io, dia tsiahivina fa efa nanapa-kevitra ny hifidy an’i Marc Ravalomanana ho Lehiben’ny mpanohitra eto Madagasikara ireo depiote TIM ny 19 aogositra lasa teo. Natao omaly ny fivoriambe niadian-kevitra momba io lalàna io, ary holaniana amin’ny alalan’ny tsanga-tànana anio. Tsy hanatrika izany ny depiote avy amin’ny antoko TIM.

Lehiben’ny mpanohitra eny Tsimbazaza

Tany amin’ny asan’ny Kaomisionina momba ny lalàna raha ny loharanom-baovao iray, dia nisy ny karazana fanamarihana sy fanakianana nataon’ny depiote Johasy Eleonore hoe: Ahoana moa izy io no fanoherana ao anatin’ny parlemantera fotsiny (opposition parlementaire) dia ahoana ny avy any ivelany (opposition extra-parlemantaire/non parlementaire) tao anatin’ilay fanovana. Nihanjahanja teo ny ekipan’ny fitondrana. Nandeha ny adihevitra ka hoe atsofoka ao io fanoherana ivelany io ary omena “titre”. Noketrehina novaina ho “alinea” na soratana kely fotsiny,  ary nezahina navoitra ny hoe: mody ekena ilay “extra-parlemantaire”, fa ilay ao Lehiben’ny mpanohitra ao amin’ny antenimiera no atao ambony sy manan-danja kokoa noho ilay ofisialy, hoy ny loharanom-baovao. Andrasana izay tena ho endrik’ilay lalàna. Naman’ny nanasa tànana amin’ny fitondrana manoloana ny heveriny fa fangejana ny fanoherana sy ny fanitsakitsahana ny lalàna ary ny demokrasia ny TIM amin’ity lalàna heverin’izy ireo fa kitoatoa ity. Tantara mitohy !

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Savorovoro tany ToamasinaTsy nahitana porofo ilay resaka karandoha

Nivoaka tamin’ny fahanginany ny mpitandro filaminana nisahana ny fanadihadiana miady amin’ny heloka bevava ao Toamasina omaly.

 

 «Hatreto aloha dia tsy nahitana porofo velively mahakasika ilay fahitana karandohan’olona teto  Toamasina.» Io no vaovao ofisialy nampitain’ny zandary nandritra ny tafa manokana tamin’ny mpanao gazetinay omaly atoandro. Izay ihany aloha no vaovao azo ampitaina fa ho hita eo ny fivoaran’ny toe-draharaha sy ny famotorana, hoy hatrany ny loharanom-baovao izay nanankinan’ny mpitandro filaminana rehetra any an-toerana ny fikarohana ny marina mahakasika ity raharaha ity.

Midika izao fa miendrika fitondrana filaminan-tsaina sy fitoniana ho an’ny mponina ao amin’ny renivohitry ny Faritra Atsinanana. Mbola tsy nanome fanampim-baovao kosa ny mpitandro filaminana mahakasika ny tohin’ny fepetra raisina mahakasika ireo tompon-trano izay navotana noho ny firohotan’ny vahoaka manoloana ny heverina fa tsaho ka saika namparomotra ireo mponina. Andrasana ihany koa ny tohin’ny fandraisana andraikitr’ireo manampahefana mahakasika ilay tovovavy 21 taona izay namoaka izao vaovao izao. Noho ny fikatsahana ny tombontsoan’ny besinimaro sy isorohana ny korontana hatrany, mbola samy tsy nisy naharenesam-peo ny mpitandro filaminana mahakasika ireo sokajin’olona ireo.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Voasoroka ny loza teny 67 HALehilahy nanolana tovolahy saika matin’ny fitsaram-bahoaka

Nitrangana fanolanana tovolahy iray teny amin’ny faritra 67ha afak’omaly atoandro. Lehilahy toa azy ihany koa ilay nanatanteraka ny asa ratsy.

 Voasorok’ireo tovolahy teo an-tanàna ny fitsaram-bahoaka fa efa nisy niaraka tamin’ny vatan-kazo sy ny vato nikasa hamongotra ity voasaringotra tamin’ny fihetsika mamoafady heverina fa sodomita ity. Raha ny filazan’ny loharanom-baovao izay nanatri-maso sady nandalo ka taitra tamin’ny fitangoronana, nahatezitra ireo mponina ny fahasahian’ity rangahy ity tamin’ny andro atoandro be nanahary mamoafady,  manohitra amin’ny lalàna voajanahary amin’ny maha-mitovy fananahana azy ireo.

Voalaza fa tonga dia notolominy ilay tovolahy izay sendra nandalo ary nokasainy hanamparany ny filany. Samy niezaka nandray ny andraikitra tandrify azy ireo mponina teo amin’ny manodidina ka nentina teo amin’ny fokontany ny fandaminana ny disadisa, indrindra ny fisorohana ny valifatim-bahoaka. Ny fampitam-baovaon’ny teny an-toerana no nahalalana fa efa doroky ny zava-mahadomelina ity voapanga ho nikasa nahavanon-doza ity.

Mitaky hetsika na “opération” goavana ifandrombonan’ny mpitandro filaminana sy ny olom-pirenena ny fanafonganana ny rongony eto Madagasikara, izay fototry ny asa ratsy maro. Nitobaka be mantsy ny famatsiana azy ity tato ho ato. Betsaka ny voasambotra fa tsy vitsy koa ireo rangory fototry ny afo tahaka ireo atidohan’ny trafika sy ny fambolena ary mpambongady azy io.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Digue - Antohatapenaka10 mahery noratrain’ny taksibe roa nifandona

Nitrangana lozam-pifamoivoizna teo amin’ny «digue» Andohatapenaka omaly hariva. Samy fiara mpitatitra no nifandona mafy.

 

 

Tsy latsaky ny 10 ireo naratra ka nalefa eo amin’ny hopitaly Manarapenitra Andohatapenaka sy HJRA ireo naratra raha ny fampitam-baovao teny an-toerana. Ankoatra ireo naratra sy vaky loha dia misy ireo tapa-tanana sy tongotra ary folaka. Nanamafy kosa ireo polisy misahana ny lozam-pifamoivoizana eo Tsaralalana raha nitafa manokana tamin’ny mpanao gazetinay fa tsy nisy ny aina nafoy. Vokatry ny tandrevaky ny mpamily roa tonta izay samy nirifatra mafy no nahatonga izao patsa iray tsy omby vava izao raha ny fitantaran’ny manodidina. Nitohana vokatr’izany ny fifamoivoizana tamin’iny faritra iny nandritra ny ora maro.

Mampamiromiro ny mpandeha ny hafainganam-pandehan’ireo fiarakodia mpitatitr’olona amin’ireo lalambe mikodana eto an-drenivohitra, tsy eny amin’ny digy ihany fa hatreny By-pass. Ireo mpitatitr’olona amin’ny ora tsy iasan’ny mpitandro filaminana tahaka ny  alina izay efa nahitana fisavan’ny fitohanana manomboka amin’ny 7 ora sy sasany ary ny faran’ny herinandro moa efa tsy lazaina intsony. Mampametra-panontaniana ny mpanara-baovao maro koa ny fahazoan-dalan’ny mpamily maro izay tsy manaja ny fitsipiky ny fifamoivoizana tahaka ny fetran’ny hafainganam-pandeha anaty tanàna. Anisan’ny fototry ny loza toy izao koa ny fifanenjehana amin’ny samy taksibe.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha Alana CutlandTsy nisy fanampim-baovao hafa azo tamin’ny fitiliana ny razana

Araka ny fampitam-baovao ofisialy teo amin'ny hopitaly HJRA, vita avokoa ny fomba arahina araka ny lalàna iraisam-pirenena mahakasika ny fatin'ilay tovovavy anglisy Alana Cutland.

 Efa vory lanona teo ny mpitandro filaminana omaly ary nalefa halina izy. Notanana tao amin'ny tranompatin'ny hopitaly ity farany nanatanterahana ny fitiliana, araka ny lalàna velona, indrindra iraisam-pirenena. Ny fampitam-baovao hatrany no nilaza fa zotra tsy maintsy narahina ny fitiliana faty toy izao saingy voamarina ny vinavinan'ny mpanara-baovao fa nandamoka ny fizahana faty na "autopsie".

Tsy nisy zava-baovao hita manoloana ireo sisan-taolan’i Alana Cutland efa niparitaka tanteraka. Ny vaovao ofisialin'ny mpitandro filaminana ihany koa efa nanamafy fa na fony tsy mbola tazana aza ny razana,  vokatry ny fahadisoam-panantenany noho ny tsy fahombiazan'ny fikarohany no nampamoifo azy ka nahatonga ireo fianakaviany nanankina azy tamina teratany britanika vavy iray. Efa nidongy tsy nisakafo izy indray andro mialoha ary nitsambikina teny ambony fiaramanidina.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ambohibarikely ParakyRaim-pianakaviana iray maty voatsatok’antsy

Raim-pianakaviana iray manodidina ny 50 taona omaly maraina no efa hitan-janany nitsitra tsy nisy fofon’aina intsony tetsy amin’ny tranompatin’ny hopitaly HJRA Ampefiloha.

 

 Mpivarotra ronono masaka sy mofo etsy Anosy izy io raha ny fanadihadiana natao, fantatry ny maro amin’ny anarana Dadanaivo. Raha araka ny fanazavan’ireo zanany dia tsy tena nahalala ny zava-nitranga izy ireo satria vao omaly no nivarotra noho ny famadihan-drazana tsy maintsy natrehiny tany ambanivohitra. Ny manodidina kosa no nilaza fa alinalina foana i Dadanaivo vao nody tato ho ato noho  ny tsena tsy mandeha.  Afak’omaly alina dia tamin’ny 8 ora sy sasany izy vao niala teny Anosy, toerana fivarotany handeha hamonjy ny trano fonenany eny Ambohibarikely Paraky. Nandritra izany anefa no narahina jiolahy mpamono olona izy ka teo amin’ny feny no notsindromin’ireo tsy mataho-tody ny antsy. Mbola hitan’ireo zanany raha ny fanazavan’izy ireo  ilay ra be nivoaka, 5 metatra miala ny fokontany Ambohibarikely. Lasan’ireo mpanao ratsy ny poketra nisy ny vola azony tamin’iny andro iny,  ny kara-panondrony,  ny findainy izay mbola naneno ary nisy nandray omaly maraina saingy novonoiny avy eo. Raha araka ny feo mandeha moa dia nahazo vola tamin’ny PMU ihany koa izy tamin’ny herinandro ka mety izay no nanosika ireo mpanao ratsy namono nahafaty azy.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

BORIBORINTANY VOALOHANYNodiovina ny tanàna

Norarahana fanafody famonoana bibikely iadiana amin’ny otrikaretina avokoa rehefa voadio ny ankamaroan’ireo tanàna tao amin’ny Boriborintany voalohany, omaly.

 

 

 

Voakasik’izany ny tsena, ny toeram-pivoahana, ny lalam-bahoaka, ny biraom-pokontany ka ny departemanta misahana ny fahasalamam-bahoaka eo anivon’ny kaominina Antananarivo Renivohitra sy ireo ekipa teknika eo anivon’ity Boriborintany iray ity no nanatanteraka ny hetsika. Ho an’ny fokontany Antohomadinika sy ny manodidina manokana, toerana izay tena mampitaraina ny maro dia  ranom-panafody 128 litatra teo no lanin’ireo mpanadio  tamin’ny fanatanterahana ny asa. Tanjona ny hahafahana miaro ny fahasalamam-bahoaka, indrindra manoloana ireo fako miparitaka. Ezahina hatao isam-bolana moa  izao hetsika izao, mba ho tombontsoam-bahoaka.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampinonoan-dreny Mamonjy aina miisa 800.000 isan-taona

Araka ny fantatra dia ahafahana mamonjy aina miisa 800.000 isan-taona ny fampinonoan-dreny tsy misy fangarony, ka zaza latsaky ny enim-bolana ny ankamaroan'ireo.

 Ahafahana misoroka ny homamiadan'ny nono sy ny homamiadan'ny vozon'ny tranonjaza ihany koa ny fanaovana azy io ary misoroka ihany koa ny diabeta sokajy faharoa. Mbola ambany anefa ny tahan'ny fampinonoan-dreny tsy misy fangarony eto Madagasikara, satria dia amin'ny taha 51% izany, araka ny antontan'isa tamin'ny taon-dasa. Tokony ho ny 90%-n'ny vehivavy mampinono anefa no manao izany tsy misy fangarony, hatreo amin'ny faha-6 volan'ny zaza, raha ny toromariky ny sampandraharahan'ny Firenena Mikambana misahana ny fahasalamana (OMS). Ny fandraisan'andraikitry ny rehetra, toy ny fiangonana, ny fikambanana isan-karazany, indrindra ny raim-pianakaviana, no ahafahana manatratra an'io tanjona io. Nomena sehatra rahateo, tamin'ity fanamarihana ny herinandrom-pirenena ho an'ny fampinonoan-dreny ity, ny raim-pianakaviana, tao anatin'ny lohahevitra hoe : ray aman-dreny mandray andraikitra, fampinonoan-dreny lavorary. Tany Miarinarivo Itasy no notontosaina ny fanokafana ofisialy, omaly, niaraka tamin'ny fanolorana loka ho an'ireo raim-pianakaviana maodely, izay nifaninana tamin'ny lalao notontosaina tany an-toerana.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo RenivohitraHafindra eny Isotry avokoa ireo tsy manan-kialofana

Ho fanadiovana ny tanàna mialoha ny hahatongavan’i Papa François eto an-tanindrazana amin’ny fiandohan’ny volana septambra ho avy io dia nisy ny hetsika notanterahin’ny kaominina Antananarivo Renivohitra tamin’ireo tsy manan-kialofana, omaly.

 

 Nampahafantarina azy ireo tamin’izany fa tsy maintsy alana amin’ny toerany izy ireo. Tsy hotampohina velively akory, mba hahafahany miomana. Ireo ekipan’ny kaominina sy ny polisim-pirenena ary ny DAS  no nifanome tanana tamin’izany ka nolalovan’izy ireo avokoa ny teny Ambodifilao, ny teny ambanin’ny tonelina Analakely…. Raha araka ny fanazavana azo moa dia afindra eny Isotry izy ireo, ivontoerana fametrahana ireo tsy manan-kialofana eto an-drenivohitra. Misy ny trano handraisana azy ireo saingy tsy maintsy mivoaka mitady ny hanin-ko hanina kosa ny rehetra ny maraina aorian’ny fandaminany ny toerana avy nandriany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sefo fokontany sy ny mpitam-bola ary ny mpitantsoratra8 volana tsy nandray tambin-karama

Mitaraina ny ankamaroan’ireo sefo fokontany sy ny lefiny ary ny fikambanan’ny mpitantsoratra sy ny mpitambola na ny ATS “Association Trésorier Sécretaire”, noho ny tsy fandraisan’izy ireo ny tambin-karama amin’izao.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanendaka eny AnosibeSady manapaka tanana no maka vola

Mirongatra ny asa fanendahana miaro fandratrana olona eny Anosibe ao anatin’ny Boriborintany fahefatra.

 

 Olona roa isan’andro raha kely no voaendaka eny an-toerana,  raha ny fitarainan’ny mponina. Manomboka eo amin’ny lalamby hatrany Anosibe no tena hitrangany. Amin’ny 4 ora maraina izy ireo no manao ny ataony mandrapahazava ny andro. Ireo mpaka entana handeha hiantsena no tena mahita faisana. Mitohy manao ny asa ratsiny indray ny hariva manomboka amin’ny 7 ora raha tara indrindra mandrapahatonga ny amin’ny11 ora alina any ho any. Ankizy vantombantony avokoa ny ankamaroan’ireo mpanendaka ireo raha araka ny fanazavan’ny mponina, eo anelanelan’ny 15 ka hatramin’ny 17 taona. Manao andiany izy ireo ka miisa dimy raha kely indrindra, mahatratra folo kosa ny sasany. Mifandrimbona izy ireo manatanteraka ny asa fanendahany ka ny sasany manambana antsy sady manendaka pôketra na kitapo, ny hata maka avy hatrany ny rojo sy ny peratra ary ny  telefaonina. Misy mihitsy ireo sahy manapaka tanana. Mangataka ny mba hisian’ny mpitandro ny filaminana hanao fisafoana matetika eny amin’ity faritra ity ny mponina na koa hametraka  borigady eny an-toerana hahafahana manafoana ny asan’ireo mpanao ratsy.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Oniversiten’AntananarivoHiara-kiasa amin’ny oniversiten’i Kyoto any Japon

Hiara-kiasa akaiky manomboka izao ny oniversiten’Antananarivo sy ny oniversiten’i Kyoto any Japon.

 

 

 Amin’ny alalan’ny fikarohana ireo zava-maniry maro mampiavaka  antsika eto Madagasikara  hahafahana mamokatra fanafody no hiarahan’ny roa tonta miasa ho fitsinjovana ny fahasalamam-bahoaka. Fa ankoatra izay dia hiara-kiasa amin’ny fifanakalozana mpampianatra ihany koa ny roa tonta. Hisy, ohatra, ireo mpampianatra be traikefa  avy any Japon ho avy eto Madagasikara ary hizara ny traikefany amin’ireo mpampianatra namany eny anivon’ny anjerimanontolo sy ny mpianatra, arahin’ny fampianarana teny vahiny ireto farany. Nomarihin’ny profesora Mamy  Ravelomanana, filohan’ny oniversiten’Antananarivo tamin’izany fa tombontsoa maro no aterak’izao fiaraha-miasa eo amin’ny roa tonta izao. Tontosa omaly ny sonia fifanekem-piaraha-miasa teo amin’izy ireo ary hanomboka tsy ho ela ny asa. Tsiahivina moa fa anisan’ny oniversite lehibe indrindra any Japon ny an’i Kyoto.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Ligin’ny baolina kitra any Atsimo AndrefanaEfa vonona tanteraka handray ny fifidianana FMF vaovao

Efa vonona tanteraka izahay mpitantana ny ligin’ny baolina kitra aty Atsimo Andrefana, hoy ny filohany Randrianantenaina Régis

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby Africa Women’s Cup 2019Deraina ny finiavan’ny XV Makis vehivavy, hoy ny kapiteniny

Nifarana tamin’ny lalao nifanandrinany tamin’ny Lady Cranes Ougandey tao amin’ny kianja “Stadium Brakpan” tamin’ny sabotsy 17 aogositra 2019 teo ny lalao natrehan’ny XV Makis vehivavy

 

Malagasy tamin’ny nanatrehany ny fiadiana ny Amboaran’i Afrika vehivavy eo amin’ny taranja rugby à XV andiany voalohany ka nahazoany ny laharana faha-3 tamin’ny fifaninanana rehefa nanao ady sahala 15 - 15 tamin’io lalao farany nataony io. Deraiko manokana ny mpilalao Malagasy niaraka tamiko  niakatra kianja niatrika ny andrarezina Ougandey tamin’io lalao farany io, hoy i Laurence Rasoanandrasana kapitenin’ny Makis vehivavy tany Afrika Atsimo. Tena nampiseho finiavana sy fahavononana tokoa ny handresy an-dry zareo Ougandey izy ireo  ka nanohitra hatramin’ny farany na dia nahery vaika aza ny totoafo nataon’ity farany tao anatin’ny 10 minitra  faran’ny lalao. Izahay anefa mbola vao eo am-pandaminana ny fiarahan’ny mpilalao  manontolo izay vao sambany daholo niatrika lalao Afrikanina. Azo ambara fa nahazo lesona sy traikefa maro izahay tamin’iny fifaninanana iny na  dia nikoropaka sy be aza ny tsy  fanarahana toromarika nataon’ny  mpilalao tamin’ny ankapobeny.

Ny ekipam-pirenen’i Afrika Atsimo nandresy ny vehivavy Kenianina 39-0 teo amin’ny lalao famaranana no nibata ny Amboaran’i Afrika rugby vehivavy andiany voalohany.

 

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Basket 3 x 3 – Lalao Afrikanina 2019Nandresy an’i Guinée Equatoriale i Madagasikara

Nandresy an’i Guinée Equatoriale tamin’ny isa 21 – 14 omaly alarobia 21 aogositra tamin’ny andro voalohan’ny lalaom-bondrona natrehany ny ekipam-pirenena Malagasy eo amin’ny taranja Basket 3 x 3.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiaraha-miasan’ny CUA sy ny Masoivoho IndianinaHovelomina ny lalana Mahatma Ghandi sy Indira Ghandi

Nitsidika ara-pomba fifanajana ny ben’ny tanànan’Antananarivo Lalao Ravalomanana, tetsy amin’ny lapan’ny tanàna Analakely omaly maraina, ny ambasadaoro vaovaon’i Inde monina sy miasa eto amintsika, Atoa Abhay Kumar.

 Anisan’ny voaresaka tamin’io fihaonana io ny hamelomana lalana roa eto an-drenivohitra mitondra anarana olo-malaza any Inde sy eto amin’izao tontolo izao. Hovelomina indray mantsy ny takelaby famantarana ny lalana Mahatma Ghandi eny Mahamasina sy ny lalana Indira Ghandi eny Tsaralalana. Hovelomina toy izany koa ireo mari-pamantarana amin’ny arabe na “marquage au sol” amin’ireo lalana roa ireo. Tafiditra amin’ny fahatsiarovana ny faha-150 taona nahaterahan’i Mahatma Ghandi izao hetsika izao, ka hotokonana tsy ho ela ireo lalana ireo. Voaresaka nandritra ny fihaonana teo amin’ny ben’ny tanàna sy ny masoivohon’i Inde vaovao ity koa, ny hanaovana tanàna mpirahavavy an’Antananarivo amin’ny tanàna iray any Inde.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Soarano sy BehoririkaNodiovina ny tanàna, nakisaka ireo mpivarotra mibahan-dalana

Araka ny vinan’ny ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana eo amin’ny fiarahamonina eto an-drenivohitra, izay “ soa iombonan’ny Malagasy”

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Randrianasolo Jean NicolasHampatsiahy ireo velirano mba hivadika ho asa tokoa

Ny filoha lefitry ny anteminieram-pirenena Malagasy Faritany Toliara, Jean Jacques Rabenirina, notronin'ny solombavambahoakan’i Madagasikara

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jeannot RandrianainaKandidà ben’ny tanàna ao Mahitsy

Nilaza ny fahavononany amin’ny filatsahan-kofidiana ho ben’ny tanàna ao Mahitsy, atoa Jeannot Randrianaina.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Baleke Mbete-Kgositsile“Mila henoina ny hevitry ny rehetra raha te handroso”

Natokana ho iray volan’ny vehivavy ny volana aogositra any Afrika Atsimo ka hisian’ny hetsika samihafa anehoana fa manana anjara toerana lehibe amin’ny fiarahamonina sy ny firenena ny vehivavy.

Ho an’ny eto Madagasikara, dia nasain’ny Masoivohon’i Afrika Atsimo ka tonga eto Rtoa Baleke Mbete-Kgositsile filohan’ny antenimieram-pirenena Afrikanina Tatsimo teo aloha, izay nandalo teny amin’ny antenimieram-pirenena Malagasy eny nizara traikefa tamin’ireo vehivavy parlemantera miisa 27 eny Tsimbazaza omaly. Izy moa no vehivavy voalohany nitana ny toerana filohan’ny antenimieram-pirenena tao Afrika Atsimo nandritra ny 5 taona mahery kely nanomboka ny taona 2014 taorian’ny naha filohan’ny Repoblika lefitra azy (mitovy laharana amin’ny praiminisitra aty amintsika) teo anelanelan’ny septambra 2008-mey 2009. Nampahomby ny Afrikanina Tatsimo, hoy izy, ny fanajana ny tsy fitoviana ara-kevitra, ara-kolontsaina, ara-politika,… ka mila henoina ny hevitry ny rehetra, indrindra ny vehivavy rehefa hanapa-kevitra. Tao amin’ny antenimieram-pirenena notantaniny, dia napirisihin’ny filoham-pirenena mihitsy mba ho ny tsy mitovy hevitra ara-politika no atao filoha lefitra. Tsy nisorona izy nilaza fa poizina ny politika, ka ny zava-dehibe dia fahaizana manavaka ny tsara sy ny ratsy, indrindra ny fahaizana mijery ny tombontsoa ho an’ny daholobe. Momba ny tombontsoan’ny parlemantera, toy ny trano, tambin-karama,… dia samy manana ny rafitra mipetraka ny firenena fa mila faritana mialoha. Tokony hifanentana amin’ny toekarem-pirenena anefa ny famaritana ireny tombontsoa samihafa ireny, raha ny nambarany.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Baleke Mbete-Kgositsile“Mila henoina ny hevitry ny rehetra raha te handroso”

Natokana ho iray volan’ny vehivavy ny volana aogositra any Afrika Atsimo ka hisian’ny hetsika samihafa anehoana fa manana anjara toerana lehibe amin’ny fiarahamonina sy ny firenena ny vehivavy.

Ho an’ny eto Madagasikara, dia nasain’ny Masoivohon’i Afrika Atsimo ka tonga eto Rtoa Baleke Mbete-Kgositsile filohan’ny antenimieram-pirenena Afrikanina Tatsimo teo aloha, izay nandalo teny amin’ny antenimieram-pirenena Malagasy eny nizara traikefa tamin’ireo vehivavy parlemantera miisa 27 eny Tsimbazaza omaly. Izy moa no vehivavy voalohany nitana ny toerana filohan’ny antenimieram-pirenena tao Afrika Atsimo nandritra ny 5 taona mahery kely nanomboka ny taona 2014 taorian’ny naha filohan’ny Repoblika lefitra azy (mitovy laharana amin’ny praiminisitra aty amintsika) teo anelanelan’ny septambra 2008-mey 2009. Nampahomby ny Afrikanina Tatsimo, hoy izy, ny fanajana ny tsy fitoviana ara-kevitra, ara-kolontsaina, ara-politika,… ka mila henoina ny hevitry ny rehetra, indrindra ny vehivavy rehefa hanapa-kevitra. Tao amin’ny antenimieram-pirenena notantaniny, dia napirisihin’ny filoham-pirenena mihitsy mba ho ny tsy mitovy hevitra ara-politika no atao filoha lefitra. Tsy nisorona izy nilaza fa poizina ny politika, ka ny zava-dehibe dia fahaizana manavaka ny tsara sy ny ratsy, indrindra ny fahaizana mijery ny tombontsoa ho an’ny daholobe. Momba ny tombontsoan’ny parlemantera, toy ny trano, tambin-karama,… dia samy manana ny rafitra mipetraka ny firenena fa mila faritana mialoha. Tokony hifanentana amin’ny toekarem-pirenena anefa ny famaritana ireny tombontsoa samihafa ireny, raha ny nambarany.

 

Toky R

 

La Vérité0 partages

Ankadindratombo - Un voleur de batteries de voiture jeté en prison

Mercredi dernier, un inconnu de 30 ans avait été interpellé par les limiers du commissariat d’Alasora pour affaire de vol de batteries de voiture. Après son déferrement au Parquet, il a été placé sous mandat de dépôt, hier. Les forfaits des bandits ont été signalés le plus souvent à Ankadindratombo et ses environs. De nombreuses plaintes ont déjà émané des riverains à ce sujet. C’est ce qui a amené la Police à surveiller particulièrement le secteur, comme elle l’a fait jeudi soir.

 

C’était dans ces circonstances que les Forces de l’ordre ont surpris ce trentenaire alors qu’il était en train de voler une batterie de 100 AH sur une voiture garée tranquillement à l’endroit. La Police l’a aussitôt embarqué au poste local en vue d’une enquête. L’issue de celle-ci a révélé que l’homme figure bel et bien dans la liste des bandits qui perpétraient ces accessoires automobiles.

Ils opèrent le soir. Ils ne se contentent pas uniquement de voler les batteries. Mais ils vandalisent aussi. Ils détruisent volontairement les autres accessoires ou pièces sur ces véhicules, qui tombent sur leurs mains. Après l’incarcération provisoire du trentenaire, la Police poursuit les recherches. Cette fois, ce sont ses acolytes qui sont dans sa ligne de mire. Une remarque s’impose aussi. Puisque les Forces de l’ordre quadrillent de mieux en mieux le centre de la Capitale,  les voleurs d’accessoires automobiles voient donc leurs marges de manœuvre se restreindre davantage. Du coup, ils sont obligés à opérer dans la périphérie de la ville. Cela explique que le phénomène tend à se raréfier progressivement dans les quartiers les plus touchés auparavant comme Ankadifotsy, Faravohitra ou Andravoahangy, pour n’en citer que quelques-uns.

Franck R. 

La Vérité0 partages

Bourse d’études en Chine - Une quarantaine d’étudiants malagasy bénéficiaires

Pour l’année universitaire 2019-2020, 40  nouveaux étudiants malagasy représentant les six provinces et respectant le genre vont  poursuivre leurs cursus universitaires dans  29 universités chinoises. Ayant décroché la bourse  d’études  octroyée par le Gouvernement chinois, ces talentueux vont se répartir dans les filières aéronautique, génie civil, ingénierie minière, informatique, finance, gestion,  diplomatie et traduction. Et ils vont y passer trois ans d’études au minimum. La sélection a été passée par deux étapes. « Une commission interministérielle a été chargée de traiter tous les dossiers déposés. Et c’est au Gouvernement chinois de les valider après par la suite» explique Raharimanana Marie, secrétaire permanent la Commission nationale des bourses extérieures (CONABEX). D’après ses propos, des critères  de sélection ont été imposés pour avoir cette liste finale des boursiers malagasy. La  sélection s’est notamment portée sur les compétences des étudiants à savoir la maitrise parfaite de la langue anglaise justifiée par un certificat. A cela s’ajoute l’obtention des diplômes de Licence et Master pour les candidats postulant en doctorat. Selon toujours ce secrétaire permanent  du CONABEX, 400 à 600 demandes de bourse à l’étranger sont traitées auprès de cette institution sous la tutelle du ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (MESUPRES).

Et 300 d’entre elles constituent des dossiers à destination de la Chine. « La partie chinoise fournira encore à l’Afrique plus de bourses d’études  gouvernementales et sera prête à accueillir  un nombre plus   important d’Africains  dans des séminaires de formation, afin de former pour  l’Afrique plus de professionnels dans divers  domaines » promeut Yang Xiaorong, ambassadeur de Chine à Madagascar.  Dans son discours, elle a souhaité que les étudiants malagasy puissent, à travers les expériences d’études en Chine, enrichir leurs connaissances professionnelles et approfondir  la compréhension sur la Chine afin d’apporter une plus grande  contribution au développement de Madagascar.  Une réflexion  qui a  été appuyée par la Professeure Blanche Nirina Richard, numéro un du MESUPRES. Dans sa prise de parole, elle a attiré les attentions des  boursiers à revenir dans le pays une fois les études terminées pour partager les acquis dans  le cadre professionnel.  Il est à noter que depuis la coopération éducative entre Madagascar et le Gouvernement chinois, plus de 700 étudiants malagasy au total y ont pu faire des études universitaires grâce à cette bourse. A cela s’ajoutent les 2000  Malagasy bénéficiant des stages  de formation concernant différentes filières.  Recueillis par  K.R.

La Vérité0 partages

Football - CAN 2019 des Barea - Nicolas Dupuis déballe tout !

Surpris par le parcours de sa propre équipe. A  la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 en Egypte, les Barea atteignaient les quarts de finale à la grande surprise de tous, y compris leur entraîneur. « Dès notre premier regroupement, on s’est fixé comme objectif de terminer du moins à la 3eplace de notre groupe. Vu la qualité des adversaires notamment la Guinée et le Nigéria, c’est déjà pour nous un défi relevé d’avoir cette place qualificative au cas où… » a révélé Nicolas Dupuis qui a fait face pour la première fois avec les journalistes malagasy hier. Visiblement ému en remémorant les 7 semaines intenses qu’il a vécues avec les joueurs et le staff technique, Nicolas Dupuis est allé dans les confidences les plus intimes des Barea. « En abordant le premier match de la CAN, et même avant, tout le monde était tétanisé. La peur de perdre cette rencontre inaugurale et même de subir une sérieuse raclée se lisait sur le visage de la délégation sportive. Cette situation s’est vérifiée sur terrain durant les 45 premières minutes. A la pause, c’est avec un sourire forcé que j’ai dit aux joueurs que voilà nous sommes entrés dans la compétition, maintenant il faut jouer. Je ne sais pas si ces mots ont réussi à donner confiance aux joueurs  mais en cinq minutes nous avons pu renverser la vapeur en égalisant et menant ensuite au score avant cette égalisation des Guinéens. N’empêche, un résultat nul à une première participation à la CAN a satisfait tout le monde » , narre le coach des Barea. Vient ensuite le match contre le Burundi qui était loin d’être facile, continue-t-il, mais dont l’issue nous a permis de gagner nos trois premiers points de la victoire, synonyme d’une 3e place quoiqu’il advienne après. Ce qui veut tout simplement dire que l’objectif qu’on s’est fixé est atteint.Nicolas Dupuis a ensuite fait une révélation, que l’équipe n’a jamais visionné les rencontres du Nigéria, avant ou pendant la compétition.

« On s’est dit que ce n’est pas la peine étant donné que c’est la formation intouchable à cette CAN et qui est loin de notre portée », avoue le technicien français. Mais comme les Barea sont déjà assurés d’une qualification à l’étape suivante, ils abordaient la rencontre contre les super Eagles sans stress ni aucune pression. «  C’était le plus beau match livré par mes joueurs durant cette CAN. Je ne suis pas le seul à le constater, les observateurs et les journalistes spécialisés me l’ont confirmé aussi. S’imposer devant le Nigéria c’était même dans le domaine de l’utopie mais les joueurs l’ont fait et cerise sur le gâteau, terminer la phase éliminatoire en tête du groupe », ajoute Nicolas Dupuis.Lui qui, à la veille de la rencontre des 8e de finale, a programmé une séance intense de tirs au but à ses joueurs. « Sur les 39 tirs effectués, 38 ont fait mouche. Je ne savais que cette réussite nous serait utile le lendemain face à la RD Congo. Une formation qui lors de notre dernière rencontre nous a largement battus. Bien que certains joueurs soient en larmes à la fin du match suite à cette égalisation à la dernière seconde, je leur ai dit de conserver ce score pendant les 30 minutes de la prolongation pour emmener les Congolais à la séance des tirs au but. Ce que les joueurs ont fait et la suite tout le monde le connait », tient-il à rappeler. Quant au match contre la Tunisie, il n’y a plus photo, reconnait-il, les Barea étaient fatigués. « Toutefois, ils ont pu tenir leurs adversaires pendant une heure avant d’encaisser ce but gag suivi de deux autres », ironise Nicolas Dupuis.La présence du Président Rajoelina  était primordiale pour l’équipeDe cette campagne mémorable qui restera à jamais dans sa mémoire ainsi que le trajet de 8 heures d’Ivato  au stade de Mahamasina lors du retour au pays, le coach des Barea a adressé sa reconnaissance totale à certaines catégories de personnes. «  Le Président de la République en premier. Sa présence en Egypte avec son épouse était, croyez-moi, primordiale pour toute l’équipe. Je tiens aussi à remercier tous les joueurs sans exception qui malgré tout étaient fort mentalement durant les 7 semaines de préparation et de compétition. Le club des partenaires qui a cru en nous contrairement à d’autres, le ministre des Sports, les journalistes et bien sûr le peuple malagasy qui était toujours derrière nous et dont certains ont même déboursé une somme importante afin de nous soutenir sur place».Une narration qui sera bientôt visualisée sur écran géant. En effet, selon Patrick PisalHamida, Dg du groupe Telma le club des partenaires a mis un budget spécial pour envoyer un cameraman et un photographe en Egypte. « Ils ont pu entrer dans les coulisses des Barea et filmer différentes séquences inédites. On est en plein montage et réalisation du documentaire qui sera diffusé incessamment sur grand écran » confie l’initiateur du projet « miara-mirona avec les Barea ». Un coffret contenant un maillot authentique et un DVD du documentaire serait également bien, souffle un membre de l’assistance….Nicolas Dupuis partant pour un bail  de quatre ans avec les BareaC’est maintenant confirmé, Nicolas Dupuis reste avec le football malagasy pour les quatre années à venir. « J’ai reçu des sollicitations et des offres. Mais comme le Président de la République souhaite que je reste et que le peuple malagasy le veut également, je suis prêt à rempiler et diriger la sélection nationale jusqu’en 2023 », précise le coach qui a emmené l’équipe nationale de la Grande île à sa toute première phase finale de la CAN.     Une rencontre a eu lieu avant-hier entre lui et le Président de la République, Andry Rajoelina. Ce dernier qui était toujours derrière le sport malagasy, a confié à son hôte le projet qu’ils comptent réalisé ensemble afin de préparer la relève. « Nous étions la formation qui  a eu la forte moyenne d’âge en Egypte. Dans deux ans, on peut toujours s’appuyer sur le noyau dur de l’équipe à la CAN 2019 mais dans quatre ans, ce ne sera plus possible. Il faudrait dès maintenant détecter et former des joueurs. Mais avec le Président de la République, on va s’atteler à le faire. D’ailleurs, il m’a donné l’autorisation de vous dévoiler le contenu du projet » lance Nicolas Dupuis, engagé par l’Etat malagasy à donner un coup de pouce au développement du football local.Un centre de perfectionnement dans chaque région, six centres élites, soit au niveau des chefs-lieux de province et un institut supérieur dans la capitale. Telles sont les grandes lignes du projet à part les 21 terrains synthétiques dans les régions en plus du grand stade de Mahamasina rénové et une capacité doublée à 50.000 places avec une surface de terrain en gazon naturel avant le mois d’août 2020.Hormis cette grande rénovation de Mahamasina, six stades de 10 000 places, autant à  5 000 places et dix stades à 1 000 places avec gradins seront construits  dans tout Madagascar.  Excusez du peu.La détection des joueurs se fera dans tout Madagascar, dévoile Nicolas Dupuis qui affirme avoir déjà détecté deux bons éléments dans la partie Nord du pays et un à Tuléar. Des formations à l’endroit des techniciens sont également incluses dans ce vaste programme. Dans le futur proche, le coach programme un match amical pour les Barea le mois d’octobre prochain. « On compte tenir cette rencontre à Madagascar » confie Nicolas Dupuis.Rata

La Vérité0 partages

Diffamation sur internet - La France, base arrière pour des cybercriminels malagasy ?

« Vous ne pouvez pas m’atteindre ». C’est ainsi que, dans une vidéo qu’il  a publiée sur Facebook dimanche dernier, le nommé Fleury Rakotomalala, s’est adressé aux autorités malagasy, en particulier à Andry Rajoelina qu’il a affublé de tous les noms d’oiseau, avant de l’accuser carrément d’être le chef d’un gang de tueurs en série écumant  Madagascar. A l’entendre, l’homme bénéficierait d’une protection à toute épreuve dans l’Hexagone où il vit depuis plusieurs mois après avoir fui la Grande île pour on ne sait quelle raison exactement. Se voulant être une mine de scoops, la vidéo en question se révèle finalement être un recueil d’accusations gratuites contre l’actuel Chef de l’Etat malagasy et les deux régimes de celui-ci (la Transition et l’actuel) où les preuves sont constituées d’énumération de faits déjà largement connus du grand public mais sur lesquels il émet ses interprétations personnelles, de telle manière à diaboliser l’actuel Homme fort de Madagascar et ses proches. Sans se contenter d’insinuations, le personnage n’hésite pas à parler ouvertement et à plusieurs reprises du régime de Andry Rajoelina comme d’un véritable gang de criminels.  Il appartiendra aux  tribunaux compétents  -  si ceux-ci sont saisis  - d’apprécier la pertinence  des « révélations » en question.

La question qui se pose est de savoir si l’homme, en osant proférer de telles accusations contre de hautes personnalités malagasy en exercice, bénéficie réellement d’une quelconque protection en France et si oui, de quelle nature et surtout, à quel niveau ? A entendre ses propos, Fleury Rakotomalala  serait assuré d’une totale impunité tant qu’il est sur le sol français. Et d’après lui, il serait aussi capable d’assurer l’impunité à toute autre personne qui serait prête à servir sa cause. Dans tous les cas, dans la vidéo, c’est ce qu’il promet au sénateur Lylison afin de persuader celui-ci à  conforter sa propre version des faits sur la tuerie du  7 février. La nationalité française dont jouit l’homme lui octroie-t-il un tel pouvoir ? On se permet d’en douter. Au risque de se voir reproché de servir de base arrière pour les cybercriminels, il serait étonnant  que l’Etat français puisse accorder une impunité à un hors-la-loi, au motif que celui-ci est un de ses ressortissants. S’il est hors de question de parler d’extradition, dans la mesure où une victime porte plainte suite à un acte délictueux perpétré par qui que ce soit sur le sol français, il serait dans l’ordre normal des choses que la Justice française se mette en branle pour appliquer la loi. D’autant plus que, pour le cas qui nous intéresse, un accord de coopération judiciaire existe entre Madagascar et la France. La Rédaction

La Vérité0 partages

Adduction d’eau - Un budget triplé pour plus de résultats

De 20 milliards d’ariary à 56 milliards d’ariary. Actuellement, la Capitale n’est pas la seule à avoir des problèmes d’approvisionnement en eau, mais tout le pays. « Le principal problème est notamment la vétusté des infrastructures ainsi que l’absence d’investissements dans le secteur depuis des décennies. Au fil des années, les infrastructures n’ont pas évolué avec la forte croissance démographique. Par conséquent, elles n’arrivent plus à satisfaire les besoins des usagers. Et cela s’intensifie durant la saison sèche »,  explique Vonjy Andriamanga, ministre de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures.

En tout cas, avec cette augmentation de budget, les autorités concernées pourront investir dans l’amélioration des infrastructures y afférentes. De ce fait, ces investissements ne concerneront pas seulement la Capitale mais plus d’une vingtaine de villes dans les quatre coins du pays. Elles feront l’objet d’amélioration et de renforcement de la production avec les forages ainsi que la construction de stations de traitement. L’objectif étant qu’en 2021, plus aucun des 119 chefs-lieux de District n’aura de problème d’alimentation en eau.

En cours de finition

Pour l’instant, ce sont les travaux d’urgence  engagés par le ministère qui sont en cours de finition. Effectivement, pour la région Est de la Capitale, les travaux de la station d’Amoronakona devront se terminer à la fin du mois. « La station devra être opérationnelle à partir du 10 septembre prochain avec une production de 100m3/heure », détaillent les responsables. Cette station devra notamment couvrir les besoins des utilisateurs du côté d’Ambohimahitsy. Au même rang, les forages sur la partie Ouest de la ville devront également se finir en même temps. Reste à équiper et à opérationnaliser chaque forage réalisé. En tout, il y en a six. Pour les régions Nord, Nord-ouest et Sud, les travaux de construction débuteront à partir de lundi prochain, pour se terminer à la fin du mois de septembre. Tout comme celle d’Amoronakona, chaque station devra produire 100m3 par heure par zone.

En tout cas, mises à part ces solutions d’urgence, en 2020, cinq stations de production conteneurisées seront mises en place afin de renforcer la production d’eau. Elles s’implanteront notamment à Ampasika, à Tanjombato mais aussi à  Sabotsy-Namehana et Ankadimbahoaka.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Projets sociaux - Le Président Andry Rajoelina exige du concret

Piqûre de rappel pour les ministres. Lors du Conseil des ministres qui s'est tenu avant - hier à Iavoloha, le Président de la République, Andry Rajoelina  a adressé un message sous forme de lettre à l'endroit des ministres. « La concrétisation de toutes les visions et stratégies établies doivent être réalisées de manière accélérée pour des résultats effectifs sur la population », tel résume le message du Chef de l'Etat aux membres de son équipe au sein de l'Exécutif. Il rappelle ainsi l'objectif de changer Madagascar dans un délai de 5 ans en vue de rattraper le retard de développement du pays. Pour ce faire, le Président de la République souligne d'emblée l'importance de rompre complètement avec les mauvaises habitudes du passé et, par la même occasion, d'en finir avec la corruption. Au fur et à mesure que le temps avance, les projets concrets se font attendre par le peuple malagasy. Le numéro un de l'Exécutif n'a pas manqué de rappeler les 13 « Velirano » qui ont été faits devant le peuple pendant la campagne présidentielle et qui ont déjà été intégrés dans la Politique Générale de l'Etat. Malgré le principe de la continuité, le Chef de l'Etat encourage les ministres à toujours faire de leur mieux.« Nous devons impérativement changer notre méthode de travail ainsi que notre mentalité. Cela concerne tous les agents de l'administration à tous les échelons », a réitéré le locataire d'Iavoloha.

 Obligation de résultats Dès la nomination des membres du Gouvernement, le Président Andry Rajoelina avait martelé l'obligation de résultats qui pesait sur chaque titulaire de porte - feuille ministériel. Cela devait d'ailleurs être la condition sine qua non pour la reconduction de chaque ministre après l'évaluation à mi - parcours effectuée  au mois de juillet dernier. Ainsi, le Chef de l'Etat revient à la charge en insistant sur la nécessité de réalisations concrètes. Au passage, il rappelle la visite du président de la Banque mondiale à Madagascar et durant laquelle il avait annoncé l'octroi d'une aide financière de 100 millions de dollars pour renflouer les caisses de l'Etat. En outre, le Président met l'accent sur le renforcement des projets sociaux dans le but d'alléger les effets du coût de la vie sur la population malagasy. Il évoque ainsi la perspective de mise en place d'une politique de protection sociale. En effet, la lenteur dans l'exécution des grands chantiers risque de servir comme arme de critiques par les détracteurs du régime. « Nous allons aller loin mais nous devons aussi aller vite », soutient le Président de la République pour conclure son message.Sandra R.

La Vérité0 partages

Des gesticulations ?

« Grands rapports des responsables de commandement » au sein de la Gendarmerie nationale au Toby Ratsimandrava (Andrefan’Ambohijanahary). « Concertation des grands responsables de la Police nationale » au Centre de conférence international (CCI) à Ivato. De grandes déclarations sinon d’intentions des premiers responsables de la défense et de la sécurité, par ici. De sévères mesures de prévention (Lettre d’engagement) ou de correction sinon de punition, par là. Au final, pas de résultats concrets. Le pays se trouve en proie à une insécurité barbare. La recrudescence des actes de banditisme, des rapts et  des meurtres parfois gratuits ne fléchit point. Au contraire, elle augmente en intensité et crée une psychose généralisée. Et « cerise sur le gâteau », la corruption atteint les proportions inimaginables. Une atmosphère invivable qui a provoqué, justement et légitimement, l’ire du chef de l’administration et premier responsable de la sécurité du pays, le Premier ministre et chef du Gouvernement Ntsay Christian Louis. Quand un homme de son genre, modéré ou posé, tape sur la table, il y a de quoi à faire réfléchir plus d’une fois !  Selon le récent rapport de l’International Transparency (IT), la Gendarmerie nationale occupe le premier rang des services  publics en termes de corruption. En dépit des mesures strictes prises par le haut commandement, le phénomène perdure et se durcit même. Malgré les mises en garde du premier responsable de la Gendarmerie, le SEG, le Général de Division Ravalomanana Richard, la bataille a encore un long chemin à  parcourir. Tout récemment, deux gendarmes en flagrant délit de corruption (photos à l’appui) ont été écroués. Auparavant, des éléments des bérets noirs furent de mèche avec les bandits ou des dahalo. A Tsaratanàna, un responsable de la Brigade « collaborait » avec les kidnappeurs et ils se partageaient les butins. Les exemples sont malheureusement nombreux. Le vol des bœufs dans le Sud devient de plus en plus incontrôlable du fait de la collusion des éléments des Forces de l’ordre avec les dahalo. Soit par une participation directe. Soit par la location des armes de … guerre, etc. Au sein de la Police nationale, le tableau n’est non plus assez luisant ! Des scandales à répétition  noircissent  l’image de marque de ce service public. A rappeler qu’à la différence des militaires (bérets rouges) et les gendarmes (bérets noirs), la Police fait partie de l’administration générale. Les policiers sont des fonctionnaires en … armes. On reproche aussi aux agents de la Police des faits de corruption et aux conduites d’indiscipline. Les divers hauts responsables de la Police à commencer par le ministre de la Sécurité ont beau faire des rappels à l’ordre mais le mal persiste. Une situation critique qui a poussé les principaux chefs de département à organiser une « concertation des grands responsables pour la mise en œuvre du contrat de performance » à laquelle le chef de Gouvernement Ntsay Christian a honoré de sa présence. A la surprise générale des participants, le PM n’était pas allé sur quatre chemins pour dénoncer sévèrement la gabegie qui règne au sein de la Police nationale.En somme, on est tenté d’en déduire que les différentes mesures prises ou à prendre ne sont que des gesticulations destinées à calmer l’opinion ou à amuser la galerie.

Midi Madagasikara0 partages

Glacier Analakely : Va pour une ambiance rock de Tselatra

Une fois n’est pas coutume, dira-t-on ! Mais depuis son dernier passage au Glacier Analakely, Tselatra semble y avoir pris  goût. En tout cas, assez pour investir de nouveau l’antre de la mozika mafana. Vendredi, la bande à Erick renouvellera l’expérience sur les planches aux couleurs tropicales. Un petit revirement qui mettra les habitués des lieux au son du rock des années 80/90.

En plus, petite comité certes, mais  avec la fougue qu’on connait d’Erick et ses compères, nul n’aura ni l’envie ni le besoin de rester assis. Pour cette fois encore, Tselatra  combinera l’électrique du  rock avec cette chaleur habituelle du Glacier Analakely. La bande aura donc l’occasion d’explorer en beauté un répertoire aussi riche, pour ce faire, le groupe piochera des morceaux entraînants comme « Fandrosoana ». La chaleur des tropiques sera troquée par les riffs et les coups de baguettes à en faire perdre le souffle. Une ambiance qui se promet d’être inédite. Avec plus d’une trentaine d’années d’existence, le groupe a toujours privilégié son fidèle public. Cette fois, il ne dérogera pas à la tradition. Ce sera une occasion en or pour les fans. Une aubaine toujours bonne à saisir.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Une opposition réduite : au silence à l’Assemblée

La loi sur le statut de l’opposition  a été votée à l’Assemblée nationale et  elle l’a été sans la participation des députés TIM qui ont préféré quitter l’hémicycle  après avoir pris connaissance du texte. Ces derniers ont eu le sentiment que  tout a été fait pour que l’opposition ne joue aucun rôle à l’Assemblée, mais en filigrane  pour empêcher Marc  Ravalomanana d’en prendre la tête . C’est maintenant  en dehors  du parlement que  l’ancien président va pouvoir faire entendre  sa voix. L’Assemblée est cependant souveraine  et la  majorité a dicté sa  loi.

Une opposition réduite : au silence à l’Assemblée

C’est  un statut de l’opposition  vidé de  toute sa  substance  qui a  été présenté dans la loi  votée par la majorité présidentielle.  C’est un  rôle tout à fait symbolique que l’opposition va jouer dorénavant. Elle n’aura pas de poste de vice-président comme le prévoit la constitution. La réaction des députés du groupe parlementaire TIM  ayant décidé de quitter l’hémicycle  s’explique donc aisément. Dorénavant, il n’y aura aucune voix discordante à l’Assemblée.  Le régime n’aura pas à craindre de blocage de l’action  du gouvernement, étant entendu qu’il dispose d’une majorité écrasante au parlement.  L’opposition  réduite à la portion congrue  n’aura plus voix  au chapitre.  Les députés du parti TIM  affirment  que  c’est l’ancien président Marc   Ravalomanana que l’on veut cibler à travers  ce projet de loi. Cela ne devrait cependant  pas empêcher ce dernier de se faire entendre. Il a dit et redit qu’une opposition forte était nécessaire pour permettre l’exercice d’une véritable démocratie. Le régime qui  rencontre des difficultés dans la réalisation de son programme de développement  ne peut se permettre  d’être critiqué régulièrement. Il a pris les devants à l’Assemblée. Néanmoins, cela  suffira-t-il à  mettre au pas une opposition qui entend pleinement jouer son  rôle ?

Patrice  RABE

Midi Madagasikara0 partages

Prévision météorologique : Des crachins et de la pluie

Toutes les personnes qui sont sorties de leurs maisons , hier, ont pu constater qu’il a crachiné dans la capitale. Oui, le service de la météorologie de Madagascar l’a déjà prévu, une couverture nuageuse sur la partie nord du canal de Mozambique entraîne une instabilité atmosphérique et par conséquent, un temps pluvieux dans certaines régions de l’île. Mais pour ce qui est de la prévision météorologique du jour, un temps venteux est prévu à Sofia, Alaotra, Analamanga, Tsaratanàna, Menabe. Quant à la partie Est et Nord du pays, la pluie sera au rendez-vous dès la matinée. Sur les Hautes Terres, les habitants auront droit à des crachins donc il vaut mieux se munir d’un parapluie avant de sortir. Pour la zone où on peut trouver le soleil, il brillera dans la partie sud, du côté de Tuléar.

L’après-midi du jeudi sera marqué par de l’orage sur la pointe nord de Madagascar, de la pluie à l’Est. Et pour la capitale et ses environs, on observera encore des crachins. Les régions du Sud ne connaissent pas de changement, le soleil brille durant l’après-midi.  Puis en ce qui concerne la température, la minimale sera de 14 ° à Vakinankaratra, la maximale de 34° à Majunga. Et pour le cas d’Antananarivo, la minimale prévue est de 15 ° et la maximale 21 °.

Une grande partie des habitants est donc prévenue, les habits qui protègent de l’humidité et de la pluie ne doivent pas quitter les sacs que ce soit dans la matinée ou pendant l’après-midi. Et bien évidemment, il convient aussi de se munir de vêtements chauds puisque le vent soufflera plus ou moins fort.

Recueillis par Anja RANDRIAMAHEFA.

Midi Madagasikara0 partages

Entreprenariat en Afrique : 5e Forum mondial à Dubaï en novembre

La 5e édition du Forum mondial des entreprises sur l’Afrique se tiendra les 18 et 19 novembre prochains à Dubaï. Huit éminents chefs d’entreprise ont été sélectionnés pour conseiller des startups à fort potentiel, participant au programme de mentorat du Forum. Quatre mentors basés aux Émirats Arabes Unis et quatre en Afrique ont rejoint le premier programme visant à favoriser la coopération transfrontalière entre les deux communautés de startups, et à aider les participants à élargir leur présence sur la scène mondiale. Selon les organisateurs, les mentors sélectionnés possèdent une vaste expérience dans un large éventail de domaines comme les technologies, l’enseignement, le commerce de détail, la construction et la finance. À la suite de la phase de mentorat du programme, les startups participantes auront l’occasion d’exposer lors du 5e Forum mondial des entreprises sur l’Afrique, qui se tiendra à Dubaï les 18 et 19 novembre 2019, et d’accroître leur exposition sur les marchés et au sein des communautés d’affaires internationales. A noter que le programme de mentorat du Forum mondial des entreprises est une extension de la plateforme et de la série d’événements du Forum.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Football – Match amical : Fosa Juniors s’impose face au Mama Fc

L’équipe championne de Madagascar avait terminé son entraînement par un match amical, mardi dernier au stade Bevalala. Les joueurs ont fait preuve de leur volonté pour le match retour du tour préliminaire de la ligue des champions de la Confédération Africaine du Football (CAF) qu’ils s’opposeront contre les Pamplemousse SC, ce dimanche au Stade George V de Curepipe à Maurice. La bande à Baggio s’est imposée face au Mama FC sur le score de 2 à 1, buts marqués par Hery et Lando. Rappelons que Fosa Juniors a battu le champion de l’Ile Maurice sur le score de 1 à 0 dans son jardin lors du match aller. Le coach Titi Rasoanaivo devrait encore chercher des buts et jouer un match défensif en même temps. Il a expliqué qu’il a eu un petit dérangement après la blessure de ses deux joueurs, notamment Fabrice et Elefoni. Ces derniers ont enfin retrouvé leur forme et ils seront dans l’équipe. La délégation quittera le pays ce jour.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Beach Volley : La première édition aura lieu à Toamasina

Apres le festival Cool Volley, la Fédération malgache de volley ball organisera pour la fin de ce  mois la première édition du Beach Volley, catégorie open. La compétition aura lieu les 31 août et 1er septembre au Bateau Ivre à Toamasina. L’inscription est déjà ouverte jusqu’au 30 août. Il y aura  encore deux compétitions du beach volley au menu de la fédération, dans le cadre de la promotion de cette discipline. Le président Tahiana Andriamanantena a précisé que, le beach volley est un bon moyen pour augmenter  le niveau technique des volleyeurs. Il vise la participation de l’équipe nationale dans la compétition internationale. En outre, deux autres grands événements sportifs de volleyball s’étaleront dans la capitale et à Antsirabe avant la fin de cette saison.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Ambodimita : Lehilahy maty nodomin’ny fiara, nitsoaka ny mpamily

Tamin’iny faritra Ambodimita iny, omaly vao maraim-be, tokony ho tamin’ny telo ora tany ho any. Lehilahy iray no hita faty eo am-povoan’arabe tao anaty rà mandriaka. Araka ny filazan’ireo mpitandro filaminana dia nodomin’ny fiara izy ireo ary mety ho voahitsakitsaka mihitsy. Potika tanteraka sy tsy nisy azo namantarana azy intsony mantsy ny endriny iray. Tsy nisy taratasy mombamomba azy ihany teny aminy. Marihana fa tsy fantatra ary tsy tratra teny an-toerana intsony ny fiara nahavanon-doza. Efa miroso amin’ny fikarohana sy ny fanadihadiana amin’izay ny pôlisy. Ny razana kosa dia efa nentina tany amin’ny tranom-paty miandry izay fianakaviany mety haka azy.

Fa nitrangana lozam-pifamoivoizana indray ihany koa, tamin’iny lalan’i Digue iny omaly hariva. Teo akaikin’ny kianjan’i Makis, Andohatapenaka, fiara fitateram-bahoaka roa, ny iray ao amin’ny zotra mampitohy an’Andranomena sy Mausolée ary ny iray mampitohy an’i 67ha sy Ambohitrimanjaka no nifandona. Vokany, mpandeha 25 no naratra vokatr’izay fifandonana izay, araka ny fanazavàna nomen’ireo pôlisy misahana iny faritra iny. Raha ny voalaza dia tsy nisy voa mafy ireto olona naratra ireto, na izany aza anefa dia samy nalefa nentina notsaboina tao amin’ny hôpitaly Manarapenitra avokoa izy ireo. Ireo fiara nifandona kosa dia fantatra fa samy nahitàna fahapotehana avokoa.

nangonin’i m.L

Midi Madagasikara0 partages

Jirama : Des solutions à court et moyen terme en vue

Des solutions d’urgence sont mises en œuvre pour assurer l’approvisionnement en eau.

La population tananarivienne continue de souffrir de la pénurie d’eau potable. Des solutions sont cependant en vue aussi bien à court qu’à long terme.

 Ce n’est plus un secret pour personne. La Jirama traverse un des moments les plus difficiles de son histoire avec ces coupures d’eau dans de nombreux quartiers non seulement dans la capitale, mais aussi dans les régions.

Vétusté

A l’origine de cet épineux problème d’approvisionnement en eau potable se trouve avant tout la vétusté des installations de la société nationale d’électricité. Les régimes qui se sont succédé n’ont jamais pu trouver la bonne solution pour renouveler les infrastructures de la Jirama. Du coup, l’offre en eau potable n’arrive plus à satisfaire les besoins d’une population sans cesse en augmentation. Et dame nature s’y met également puisque la mauvaise pluviométrie provoque le phénomène d’étiage qui diminue davantage la capacité de production en eau potable de la Jirama. D’où, cette insuffisance d’eau potable qui  provoque le ras-le-bol d’une population urbaine habituée à  utiliser directement l’eau dans leur propre foyer, mais actuellement obligée de recourir au bidons jaunes. Avec ce que cela suppose bien évidemment de désagrément.

Quatre zones

Face à une telle situation, le régime prend les mesures drastiques qui s’imposent. Notamment dans la ville d’Antananarivo où, à court terme, des travaux d’amélioration de l’alimentation en eau sont prévus dans les quatre zones qui connaissent les plus de problèmes. C’est le cas par exemple pour la zone Tanà Est, où les travaux qui sont effectués au niveau de la station d’Amoronakona seront bouclés en fin août, et permettront la production de 100 m3 d’eau par heure dès le 10 septembre. Dans la zone Tanà Ouest, les six forages actuellement en cours de réalisation vont également régler les problèmes d’ici peu. Les zones Tanà Nord, Nord-Ouest et Sud ne sont pas en reste puisque des travaux débuteront également dans la semaine du 16 août. Ces travaux sont prévus être bouclés en fin septembre où chaque zone retrouvera un débit de 100 m3 d’eau par heure. Et en attendant le retour à la normale, la Jirama s’efforce d’amoindrir  les effets néfastes de cette pénurie en eau  en installant des citernes dans les points les plus sensibles afin de garantir la continuité de l’approvisionnement en eau.

Budget

Outre ces travaux d’urgence, des solutions à  long terme existent déjà. Ainsi dès 2020, cinq stations de production conteneurisées d’une capacité de 100 m3 par heure seront installées pour renforcer la production d’eau  dans un certain nombre de quartiers comme Ampasika, Tanjombato, Sabotsy-Namehana, Ankadimbahoaka. D’autres régions bénéficieront également de ces investissements. Il faut d’ailleurs noter que l’Etat a augmenté d’une manière significative le budget consacré à l’eau. Lequel est passé de 20 milliards ariary en 2018 à 56 milliards d’ariary en 2019 où  22 agglomérations urbaines  font l’objet de travaux d’amélioration et de renforcement de la production. En tout cas, le défi que lancent les autorités est de parvenir à ce que, en fin 2021, plus aucun des 119 chefs-lieux de districts n’aura de problèmes d’alimentation en eau.

 R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Université d’Antananarivo : Renforcement de 30 ans de collaboration avec l’Université de Kyoto

Le Président de Kyoto University, le Pr. Juichi Yamagiwa (à dr.) et le Président de l’Université d’Antananarivo, le Pr. Mamy Ravelomanana, lors de la signature de l’accord cadre de collaboration.

Par la signature, hier, de l’accord cadre de collaboration entre l’Université d’Antananarivo et l’Université de Kyoto, les deux institutions ont franchi une marche de plus vers le renforcement d’une collaboration vieille de 30 ans.

Le Président de l’Université de Kyoto, le Pr. Juichi Yamagiwa en personne, a fait le déplacement à Madagascar pour la signature, hier, en présence de l’ambassadeur du Japon,

Ichiro Ogasawara, d’un accord cadre de collaboration entre cette prestigieuse université japonaise et l’Université d’Antananarivo. Un événement qui revêt d’une importance particulière pour les deux universités, mais davantage pour la partie malgache, honorée d’avoir pu renforcer une collaboration scellée il y a trente ans avec une université aux dix Prix Nobel. L’Université de Kyoto compte, en effet, parmi ses anciens étudiants, dix personnalités qui ont déjà obtenu un Prix Nobel.

Genèse. Depuis 1989,  l’Université d’Antananarivo et l’Université de Kyoto entretiennent une collaboration scientifique, au départ dans le domaine de la primatologie, plus précisément, sur les lémuriens, mais également sur les oiseaux vangidés. Depuis, les équipes et les domaines d’études n’ont cessé d’évoluer en s’élargissant vers la biologie, l’écologie et les études comportementales et physiologiques.  La collaboration entre le département de zoologie de l’Université de Kyoto et le département de biologie animale de l’Université d’Antananarivo, a ouvert la voie à des initiatives communes des deux institutions en matière de recherche. Les travaux effectués par les chercheurs japonais et malgaches ont ainsi permis d’acquérir des connaissances scientifiques, non seulement sur les lémuriens mais également sur d’autres groupes de mammifères, ainsi que sur les oiseaux, les reptiles, les amphibiens et les insectes, notamment ceux de la famille des cicindelidae, en grande partie spécifique de Madagascar.

 Champ élargi. Outre les ouvrages scientifiques produits par des chercheurs et étudiants japonais et malgaches durant ces trois décennies de collaboration, des chercheurs et étudiants malgaches ont pu bénéficier de stages et formations spécialisées au Japon et à Madagascar, dont les résultats contribueraient à la protection de la biodiversité de Madagascar. Les deux universités n’entendent ainsi pas s’arrêter en si bon chemin en signant, hier, cet accord cadre de collaboration qui permettra d’élargir le champ de collaboration vers d’autres domaines, entre autres les sciences économiques et les sciences agronomiques. L’accord cadre en question implique la promotion de l’échange de résultats scientifiques et d’informations sur les recherches, mais également l’échange d’enseignants, de chercheurs et d’étudiants, et sans doute la tenue de davantage de conférences et ateliers de recherche.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Concert : L’étoffe en soul d’Ambassad’ora 6.15 au Cgm

Le groupe Ambassad’ora 6.15 a grandi dans les couloirs d’Ambatomitsangana représentant la complémentarité très tananarivienne

Le groupe Ambassad’ora 6.15 va monter sur la scène du Cgm Analakely samedi après- midi. Un groupe impressionnant un style cristallin qui ne demande qu’à être façonné. 

Il est sans doute temps. A entendre les cinq titres partagés par le groupe « Ambassad’ora 6.15 », leur concert au Cercle germano malagasy (CGM) samedi à 15 h devrait être inscrit dans la logique. Ces « soul mens », même si les sept gars du groupe ne le revendiquent pas ouvertement, dévoilent une musique imprégnée de soul plus que convaincant. Andriamparany Rajaonarison, porte-parole à ses heures du groupe, s’explique. « En fait, nous sommes issus de plusieurs influences : acoustique, punk, rap. Au-delà de notre fraternité, puisque nous venons tous du même quartier, ce sont ces différences qui nous ont reliés ».

Le plus de cette formation, c’est qu’elle dispose de musiciens dans ses rangs. Du coup, leur prestation au Cgm sera jouée. « Entre l’acoustique pur et d’autres instruments, comme la batterie, la basse qui vont s’aligner au fur et à mesure », ajoute Andriamparany Rajaonarison. Ensuite, quand on laisse balader l’oreille à quelques-uns de leurs titres, ça accroche. Rien d’abrutissant comme ces chanteurs qui se revendiquent stars avec des chansons à l’instrumentation resucée et hypertrophiée, les textes quelque peu abrutis et industriels. Ambassad’ora 6.15 semble tenter un décloisonnement avec une « cool attitude » à garder pour le long chemin qui l’attend.

Atouts maîtres. Comme « Mandrakizay », débutant avec un nébuleux son organique et pianoté. La voix de R. Reins, Ynad et Didalos imprègne l’ambiance, du soul à souhait. C’est limpide, une chorégraphie sonore minimaliste sans aucun moment d’apostrophe nuisible. La chanson parle d’amour et de promesse, un morceau digne d’une ouverture de mariage pour tourtereaux des années 2000. Dans la même veine, « Baby », chante amour et promesse avec Luc, Can J et Paranoïd . Le flow entre le chant et le rap est complémentaire. Le titre donne l’impression d’un Ambassad’ora 6.15 qui se construit. Bon point, peu d’effet dans les voix, une instrumentation toujours bien calculée, le groupe possède des cartes maîtresses.

Créé en 2014, le groupe Ambassad’ora 6.15 est constitué de neuf gars du quartier d’Ambatomitsangana Ankadifotsy, « mais nous sommes sept à être en activité actuellement », fait savoir Andriamparany Rajaonarison. « Nous sommes plutôt paroles, c’est à travers elles que nous voulons surtout emmener notre message. Dès lors, nous comptons apporter quelque chose de nouveau ». En tout, la bande a déjà effectué trois concerts. Alors s’attaquer à une scène réputée comme le Cgm samedi à 15 h sera un vrai test pour lui.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Bongatsara : Le domicile d’un particulier attaqué, une personne blessée

Le fokontany d’Ambohimiadana, commune rurale de Bongatsara, district d’Antananarivo Atsimondrano était en effervescence, la nuit du 20 août 2019. Cela a fait suite aux cris d’alerte lancés provenant du domicile d’un particulier, cible de l’attaque d’une bande de malfaiteurs. Un événement qui a eu lieu vers 23 heures. Selon les informations,  à peu près six individus se sont introduits de force dans cette maison. Le témoignage du propriétaire de la maison affirme que les assaillants étaient armés de fusils de chasse dont le nombre n’est pas déterminé. Pris au dépourvu, il  n’a pu faire que de s’échapper en laissant ses prédateurs mettre la main sur un poste téléviseur, un lecteur, deux téléphones portables. C’était en ce moment que la victime a appelé secours. Les riverains qui sont venus à sa rescousse l’ont alors évacuée d’urgence à l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona à Ampefiloha. Alertés, des gendarmes du poste fixe d’Ambohijanaka et des éléments de patrouille de la brigade d’Andoharanofotsy sont partis à la poursuite des voleurs mais en vain. Selon toujours les informations, le propriétaire a été blessé à cause d’une chute qu’il a fait lorsqu’il escaladait une fenêtre durant sa fuite. Sa hanche a déboîté. Mais aucune perte de vie humaine n’est à déplorer.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Jeux africains : Les taekwondoines éliminées d’entrée

Les combattants malgaches n’ont pas fait long feu à la compétition de taekwondo, hier, au Palais des Sports du Complexe Sportif, Prince Monlay Abdellah, Rabat. Les trois représentants malgaches ont été tous éliminés dont Sahondra Rakotoarinosy, même avant de monter sur le tatami. Elle a eu un surpoids et a été disqualifiée dans la catégorie des moins de 49 kg. Ialisoa Rakotovaoarisoa engagée en moins de 53 kg a été battue d’entrée par la Somalienne, Munirah Abdiwahid par 53 à 32. Et la dernière qui est montée sur le tatami, le passage de Junko Rakotobe chez les moins de 46 kg a été de courte durée. Elle a été obligée d’abandonner après avoir eu un coup à la tête face à Tau du Lesotho. Cette première étape de la qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo a été ratée pour les taekwondoins malgaches. Mais avant même le début de la qualification, la sélection de ces combattants a fait beaucoup de débats au pays.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Culture urbaine : Un concours de Beatbox au Craam

Do B, un des meilleurs beatboxeurs actuellement dans la capitale.

Les choses bougent quelque peu au Craam à Ankatso. Depuis quelques temps, des évènements s’alignent après quelques mois d’une apparente disette. Depuis hier, un concours de « beatbox » y est organisé les 21, 22 et 28 août. Le dernier jour sera la finale et la remise des trophées. « Ce festival est l’occasion pour vous, beatboxeurs, amateurs et/ou professionnels, d’acquérir plus d’expériences et de faire encore plus de découvertes sur cette discipline », annonce l’organisation. Hier à 14 h, la première journée a été consacrée aux phases éliminatoires et à une séance de projection sur le « beatbox ». Pour les novices, cette forme d’expression artistique est issue de la culture musicale américaine, notamment le hip hop. Pour faire court, il s’agit de faire les batteries avec la bouche. Plus tard, des performers ont amélioré la technique pour devenir de vraies boîtes à rythme vocal avec les grimaces qui vont avec. Aujourd’hui, à partir de 10h, il y aura un atelier sur le thème central avec Do B. Actuellement, ce dernier est l’artiste le plus en vue dans cette discipline. Pour la finale de vendredi, ce sera la finale jouée en battle, soit en affrontement. Histoire également de découvrir des futurs talents du « beatbox ». Pour couronner le tout, il y aura une performance de Do B, Kevin Jonah et Ranto.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Pierre Lenoble du HCDDED : « L’opposition sert de balise »

Le président du HCDDED, Pierre Lenoble, a parlé de l’importance du rôle de l’opposition.

Le Haut Conseil pour la Défense de la Démocratie et de l’Etat de Droit (HCDDED) a tenu une séance de présentation de cette institution, hier, à l’Espace « Coin du foie gras », à Behenjy. A cette occasion, son président Pierre Lenoble Navony entouré des hauts conseillers de cet organe ont exposé le rôle de cet organe à l’assistance. En marge de cette rencontre, Pierre Lenoble a souligné que le HCDDED a plus de 100 doléances rien qu’en 2019 portant sur le litige foncier et le domaine politique. A propos de l’opposition, « on en a besoin, elle va servir de balise », a-t-il soutenu. Toujours est-il que depuis son installation à Soanierana, le HCDDED reçoit des doléances, plaintes et autres requêtes émanant d’individus ou d’entités constatant le non-respect des principes démocratiques, et des règles de droit par une institution ou entité publique ou privée.

Etat de droit. Pour sa part, le haut conseiller Imbiki Anaclet dans son exposé a parlé dans la première partie du rôle et des attributions du HCDDED et de l’effectivité de l’indépendance de ce dernier. Cet organe a ainsi pour rôle la promotion de l’Etat de droit par le biais de ses conseils devant être pertinents , pratiques et adéquats, le Haut conseiller est constitué en observatoire et balise aux éventuelles mauvaises pratiques dans l’administration ,aussi bien dans les domaines publics que privés. Notons que le HCDDED est composé de neuf membres et ne peuvent être poursuivis, recherchés, arrêtés ou jugés à l’occasion des opinions qu’ils omettent, ou des actes qu’ils accomplissent dans l’exercice de leurs fonctions. Leur mandat est de cinq ans non renouvelable. Il peut être consulté par le Premier ministre, le président de l’Assemblée nationale, le président du Sénat, toute autorité locale sur toute question relevant de son domaine de compétence.

Nouvelle Charte. Faut-il rappeler que le HCDDED depuis le début mars 2019, un comité composé de 12 entités dont il en fait partie, a décidé d’élaborer une nouvelle Charte pour les législatives, appelée « Toky nomena ». L’objectif est de s’assurer qu’il puisse y avoir des élections propres et apaisées, et de restaurer la dignité des élus au sein de l’Assemblée nationale, tant les citoyens ont été déçus de l’insuffisance d’éthique et de performance des députés du mandat 2014-2019.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Boxe : Tony passe en huitièmes

Un bon début de combat pour le boxeur Nomenjanahary Tony Heriniaina chez les moins de 52 kg. Entré en compétition hier, sur le ring du Al Amal Hall de Rabat, Tony a battu le Zambien, Banda Ben au stade des seizièmes de finale.  Une victoire qui le qualifie pour les huitièmes de finale du tournoi. Ce jour, c’est au tour de Marco Jérôme de monter sur le ring chez les moins de 57 kg. Le médaillé d’or des 10es Jeux des Iles à Maurice devra confirmer sa supériorité. Lui qui affiche beaucoup de confiance à vingt-quatre heures de son combat.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Atsinanantsena Sabotsy Antsirabe : Trano lehibe telo may kilan’ny afo

Marihina fa tsena avokoa ny ambany rihana. ( sary Andry N)

Nitrangana hay trano mahatsiravina indray teto Antsirabe ny alin’ny talata hifoha alarobia teo. Trano lehibe telo mifanila no indray kilan’ny afo, tsy nisy  noraisina intsony.

Tao Atsinanantsena Sabotsy no nitranga ny loza, tokony ho tamin’ny 8 ora sy sasany tany ho any raha ny filazan’ny iray tamin’ireo niharam-boina. Fantatra fa tao amin’ny trano iray fanamboarana vata fampangatsiahana no niantombohan’ny afo. Vokatry ny herin’aratra no voalaza fa nipoiran’ny afo voalohany tao amin’io efitra io. Nipoaka ny gaz tamin’ireo vata fampangatsiahana ireo ary poa tahaka izay dia nirederada ny lelan’afo, hoy ny  fanazavana . Vetivety dia nitatra ny afo ary tsy voafehy intsony. Marihina, hoy ny niharam-boina, fa saika gorodona avokoa ny elanelana mampisaraka ny ambony sy ambany ka nahatonga ny firehetan’ny trano rehetra. Niezaka namono ny afo ny fokonolona saingy tsy nahefa firy vokatry ny firedaredan’ny afo. Naharitra ora efatra vao levona ny afo, tsy nisy azo noraisina intsony fa dia ny akanjo teny an-koditra sisa tavela, hoy hatrany ny niharam-boina.  Marihina fa fianakaviana 9 no nonina tao amin’ity trano kilan’ny afo ity ary tsena avokoa no tao ambany rihina manamorona ny arabe. Isan’izany ny mpivarotra kojakojana moto , nisy barika feno menaka tao amin’ity farany ka isan’ny nampiredareda ny afo ny fipoahan’ izany. Mifanila aminy ilay mpanamboatra vata fampangatsiahana, “kiosque” ary mpanao volo . Isan’ny voa mafy ihany koa ny Cyber café iray satria dia may tao avokoa ny solosaina rehetra sy ny kojakoja amin’izany.  An-tapitrisany maro ny fahavoazana, ary maherin’ny 40 ireo tsy manan-kialofana tampoka. Soa aloha fa tsy nisy ny aina nafoy tamin’ity hay trano ity fa ny fahavoazana no be.

 Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Statut de l’opposition : Le vote boycotté par les députés TIM

Les députés ont bouclé hier leur première lecture de la proposition de loi n°01-2019/PL

A l’allure où vont les choses, le TIM va également boycotter l’attribution du poste de 7e vice-président à l’Assemblée nationale.

La proposition de loi n°01-2019/PL modifiant et complétant certaines dispositions de la loi n° 2011-013 du 09 septembre 2011 portant statut de l’opposition, a été adoptée hier par les députés. Elaboré par le député Brunelle Razafitsiandraofa, le projet de texte institue une opposition parlementaire. Des amendements ont été apportés, mais ils ne se rapportent qu’à des questions de formulation.  88 députés ont voté hier pour la proposition de loi de l’élu d’Ikongo. Deux se sont abstenus. Le gouvernement a été représenté hier à l’Assemblée nationale par le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation Tianarivelo Razafimahefa, assisté des ses proches collaborateurs. La « Loi Brunelle » ignore l’existence d’une opposition extraparlementaire. Elle exclut également toute éventualité de désigner une personnalité non élue comme chef de l’opposition officiel. Par contre, la proposition de loi confère à ce dernier le statut de vice-président de l’Assemblée nationale. Elle attribue au Chef de l’opposition officiel, le droit à la couverture médiatique des manifestations liées à l’accomplissement de sa mission, le droit de prendre la parole pour une durée de quinze minutes lors des sessions réservées aux questions au gouvernement, le droit de recevoir et d’être reçu par les missions diplomatiques accréditées à Madagascar et les personnalités étrangères en visite à Madagascar, le droit de participer aux missions intérieures et extérieures qu’exige le travail parlementaire, et enfin le droit de proposer la nomination d’un membre au sein du Haut Conseil pour la Défense de la Démocratie et de l’Etat de Droit et d’un membre du Conseil National de la Justice.

Fidèles à leur position. Le vote de la proposition de loi n°01-2019/PL a été boycotté par les 16 députés du TIM. Hier dans la matinée, avant même le début de la séance plénière réservée à l’adoption de la proposition de loi en question, le groupe parlementaire « Tiako I Madagasikara » dirigé par l’élu d’Antsirabe II Randriamanantena Olivier Antonny José a fait une déclaration officielle selon laquelle, ses membres n’allaient pas participer au vote. Ce qui a été fait. « Cette proposition de loi vise à empêcher Marc Ravalomanana d’être le chef de l’opposition officiel à Madagascar. », a souligné la déclaration. Avant-hier, les 16 députés du TIM ont désigné à l’unanimité Marc Ravalomanana Chef de l’opposition officiel. Cette désignation a été constatée par un acte d’huissier. Cet acte a été adressé avant-hier même à la présidente de l’Assemblée nationale Christine Razanamahasoa pour que celle-ci s’exécute conformément aux dispositions constitutionnelles et législatives sur le droit de l’opposition, à un poste de vice-président à la Chambre Basse. En tout cas, la « Loi Brunelle » n’est pas encore définitivement adoptée.  La version adoptée hier par les députés sera transmise aujourd’hui au Sénat qui aura quelques jours pour l’examiner. Comme le président de la Chambre Haute Rivo Rakotovao a déjà laissé entendre, le projet de texte sera examiné en profondeur par les sénateurs. La consultation des différents acteurs politiques ne sera pas à écarter. Force est cependant de constater que la session extraordinaire en cours devra être clôturée demain. A l’allure où vont les choses, une seconde session extraordinaire s’impose.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimanarivo : Un caveau ancestral pillé

Le vol d’ossements humains règne de nouveau. Des malfrats ont sévi cette fois-ci dans un hameau dénommé Madera dans le quartier d’Ambatolamarina, commune Ambohimanarivo dans la région du Vakinankaratra. La date du fait reste encore inconnue. Par contre, la famille victime a découvert leur tombeau ancestral ouvert  au moment où elle se rendait sur les lieux lors d’un « famadihana ».   « Toutes les dépouilles dans notre tombeau ont été volées de leurs os longs », s’est plaint l’un d’eux.. En effet, la famille a déjà exécuté toutes les étapes courantes pour le « famadihana ». Un peu loin de la tombe, un banquet a été organisé, la musique à fond, des danses ont été faites, des éclats de joie se sont faits entendre comme les Malgaches font habituellement pendant un pareil évènement. Les dépenses en profusion effectuées pour satisfaire les invités et la grande famille , ainsi que leur joie pour cette fête traditionnelle ont fini par une déception totale.  Arrivée à la sépulture, elle était ouverte et vidée. Les autorités concernées sont été informées. L’enquête est en cours. Le pillage de tombeau ancestral est devenu courant à Madagascar surtout dans la région Vakinankaratra. La question se pose alors sur la raison pour laquelle ce phénomène prend de l’ampleur.

Voarisoa Davidson (stagiaire)