Les actualités Malgaches du Mardi 22 Août 2017

Modifier la date
L'express de Madagascar5980 partages

Des jeunes athlètes victimes de crise  à Mahajanga

Huit athlètes du sport scolaire, qui se déroule, actuellement à Mahajanga, ont été victimes de crise hier soir, selon la publication du ministère de l’Éducation nationale sur sa page facebook. Il s’agit de sept jeunes filles de l’équipe de handball de Faratsiho et une autre de l’équipe d’Ambatolampy. Elles se seraient calmées, après avoir été amenées au temple Luthérien de Tsaramandroso Mahajanga.

Midi Madagasikara1068 partages

Invention : Un drone 100% malagasy créé par Heritier Ramasy, un étudiant

Ce drone inventé par Heritier Ramasy fonctionne parfaitement.

C’est confirmé ! Madagascar ne restera plus  un simple consommateur  des  nouvelles technologies fabriquées à l’étranger. En effet, de jeunes étudiants ont bien la capacité de faire une invention technologique. La preuve, Heritier Ramasy, un jeune scientifique âgé de 22 ans, qui est en fin d’études à l’Ecole Supérieure Polytechnique d’Antananarivo, vient de créer un drone 100% malagasy. Ce jeune geek a choisi comme thème de Mémoire « l’aéromodélisme ». Cette branche du modélisme qui vise à produire des modèles à échelle réduite tout en gardant le même aspect, le vol et la technique de pilotage du modèle réel. Les machines volantes étant d’ailleurs sa passion. Cet inventeur malagasy a configuré son prototype pour permettre à son drone d’effectuer plusieurs types de vols, et c’est bel et bien fonctionnel. Il se dit confiant de l’avenir du secteur aérodynamique à Madagascar. D’autant plus, le Laboratoire de Fabrication Numérique ou FABLAB installé au sein du CIDST à Tsimbazaza est déjà ouvert au grand public intéressé dans le domaine de l’invention technologique pour soutenir son projet. Heritiana Ramasy y a bénéficié de son appui en matière de design et d’impression en 3D de son prototype.

Recueillis par Navalona R.

Ino Vaovao805 partages

HETSIKA ARA-KOLONTSAINA : Vonona hanohana ny festival Tsolabe ny Faritra Analanjirofo

Fotoana anehoana ireo kolontsaina Antenosy ary hisian’ny hetsika ara-javakanto sy ara-panatanjahantena. Artista maro no hanafana ity andiany fahasivy ity : Vaney’s, Lola, Fafass, Boss Mananarien, Mad Max, Brams, Michel Patrick, …

Ny lehiben’ny Faritra Analanjirofo, Ramaroson Jacques no filoham-boninahitry ny Festival Tsolabe. Nanambara ny tenany fa tsy an’i Sainte-Marie irery io Festival io fa an’ny Faritra Ananalanjirifo iray manontolo. Izany no nahatonga ny faritra nitondra tolo-tanana amin’ny fanatontosana azy io mba ho tsara mihoatra an’ireo efa vita.

Manentana ny vahoaka Malagasy sy ny vahiny rehetra ny filoham-boninahitry ny Festival Tsolabe mba ho tonga maro any Sainte-Marie.

Kamy

Midi Madagasikara395 partages

Iavoloha : Un président sans « sampy »

Le chef de l’Etat avec le président du FJKM à Antsiranana

Jusqu’à preuve du contraire, on ne connaît pas d’idoles ni de superstitions au président en exercice qui a plutôt un ton de pasteur, même si c’est son frère cadet qui l’est.

Tous les présidents qui se sont succédé à la tête du pays se voulaient être des chrétiens, quand bien même certains d’entre eux n’auraient pas respecté à la lettre le « tu n’auras pas d’autre dieu que moi ». Ils « croyaient tout simplement » en d’autres divinités en faisant abstraction du « tu ne te feras pas d’idole ni de représentation quelconque (…) Tu ne te prosterneras pas devant de telles idoles et tu ne leur rendras pas de culte (…).

Osy mainty. On se souvient effectivement du « osy mainty » de tel président. Ou du « mpanjaka be ny tany » de l’un de ses prédécesseurs qui était présenté comme un bâton de commandement quoiqu’il n’ait pas été forcément conforme à la première Table de la Loi. Sans oublier les superstitions des uns et/ou le fétichisme des autres qui constituaient une véritable déviation du culte qu’ils rendaient au Dieu des Chrétiens qu’ils se disaient être urbi et orbi.

Diakona. Sans idolâtrer l’actuel président en exercice, bon nombre de participants à la célébration de l’année de jubilé du FJKM à Antsiranana de reconnaître que « sur le plan spirituel, on ne connaît pas, du moins jusqu’ici , d’autres formes de divinations du genre « sampy » ou « mpitaiza » à Hery Rajaonarimampianina ». L’homme a d’ailleurs un frère pasteur au sein de l’église protestante réformée de Tsarafara tout en étant lui-même « diakona » au temple FJKM d’Ambohinaorina qui relèvent l’un et l’autre du « synodam-paritany » d’Avaradrano.

Raiamandreny. « Lorsque son agenda et ses responsabilités le lui permettent, le diacre devenu président continue d’assister au culte dominical à Sabotsy Namehana lors de grandes occasions comme le « fandraisana », rapporte un fidèle protestant présent à Diégo. Un membre influent du FJKM de faire remarquer que « c’est à la fois en tant que chrétien et en qualité de chef de l’Etat donc de raiamandreny de tous les Malgaches sans distinction de religion ni de conviction politique qu’il a répondu sincèrement au « fibebahana » prêché par le président du FJKM ». Lequel a justifié son nom et ses prénoms de Irako Andriamahazosoa Ammi à Antsiranana où les fidèles du FJKM ont aussi fait leur, le « tu ne porteras point de faux témoignage » à propos de la vraie fausse expulsion de leur ancien vice-président laïc du Grand Hôtel.

Recueillis par R. O

L'express de Madagascar319 partages

Fraude douanière – Un millier de téléviseurs saisis

La douane a frappé fort. Il a découvert des téléviseurs à écran plat déclarés en tant que tissus dans les entrepôts d’un importateur à Analakely

Fausse déclaration d’espèce. Telle est la qualification des délits perpétrés par une société qui a pignon sur rue à Analakely. Les agents du Service de lutte contre la fraude douanière (SLF) ont saisi mille quatre cent cinquante téléviseurs à écran plat déclarés en tant que tissus dans le dépôt de cette société, dimanche. En irrégularité, ces marchandises auraient dû être inspectées par le service des douanes pour contrôle avant d’être déposées dans cet entrepôt.Dans la procédure douanière, les marchandises sont sous scellées si elles n’ont pas encore rempli les formalités. Il faut la présence d’un inspecteur des douanes pour rompre le plomb scellant les marchandises, pour la vérification et le contrôle. Concernant l’entreprise en question, le propriétaire de la société a tout de suite ouvert le conteneur sans aviser les agents du SLF.

SanctionsOr, le bris du plomb posé par les douaniers signifie que l’importateur n’a pas l’intention de tout déclarer, donc, de payer moinsde taxes.D’après le communiqué de la direction générale des Douanes, la fausse déclaration d’espèce, comme celle découverte à Analakely,constitue un délit douanier de première classe.Ainsi, les marchandises, les moyens de transport et les objets servant à masquer la fraude sont passibles de confiscation. Par ailleurs, une amende comprise entre une et deux fois la valeur de l’objet de fraude pourrait être réclamée au fraudeur, ainsi qu’un emprisonnement de six mois à un an.Cette grosse prise est à inscrire dans les annales de l’histoire des Douanes. La Direction des affaires juridiques et de la lutte contre la fraude a, en effet, justifié son efficacité malgré les moyens limités. Agissant dans les cadres légaux de ses compétences, cette direction constitue un contrôle de deuxième rideau, notamment en matière de contrôle post-dédouanement et de contrôle a posteriori, aux fins de renflouer les caisses de l’état. Néanmoins, que ce coup de filet soit le début d’une longue série de saisie, d’autant plus que les produits importés inondent et asphyxient le marché local

Andry Rialintsalama

Midi Madagasikara266 partages

Douanes : Saisie de 1450 TV écran plat à Analakely

Des objets déclarés en tant que tissus et stockés dans un dépôt à Analakely. Une opération inopinée des agents des douanes dans cet endroit a permis de découvrir des téléviseurs à écran plat à la place des objets indiqués dans la déclaration de la société concernée.  « Outre la fausse déclaration en l’espèce, l’importateur de ces objets a également enfreint les dispositions réglementaires sur les présentations à destination sous scellés rompus de marchandises expédiés sous plombs de douane (…) . Ill a sciemment rompu le plomb apposé par le service aux fins de contrôle et a dépoté le conteneur sans aviser le service compétent », a indiqué le service des douanes dans son communiqué d’hier. Cette affaire constitue un délit douanier de première classe et les objets concernés ainsi que leurs moyens de transport sont passibles de confiscation. Les amendes sont comprises entre une à deux fois la valeur des objets et le fraudeur risque un emprisonnement de six mois à un an.

D.R

Midi Madagasikara220 partages

Marc Ravalomanana : Bain de foule sur la RN6

Marc Ravalomanana à Ambilobe hier.

L’ancien président ne perd pas le Nord. En effet, après Antsiranana où il a fait un succès populaire, Marc Ravalomanana a pris hier le chemin de retour vers la Capitale. Sur la RN6, sa voiture a été maintes fois obligée de s’arrêter pour lui permettre de s’entretenir directement avec les foules qui l’attendaient. C’était le cas hier à Ambilobe où le président national du TIM a été accueilli par une foule déterminée.

Poignée de main. Revenant sur la poignée de main controversée qui a eu lieu entre le président de la République et Marc Ravalomanana à Antsiranana devant les fidèles FJKM, les partisans de ce dernier affirment qu’il est d’usage pour celui qui vient de prononcer son discours de serrer les mains de ceux qui se trouveraient à ses côtés. « C’est ce qui s’est passé à Antsiranana. Il n’y a pas eu de cinéma. Cette poignée de main ne signifie pas que les deux personnes ont la même vision de la situation. », précisent-ils.

R. Eugène

Midi Madagasikara175 partages

Special Conventions of Jehovah’s Witnesses : 54 847 fidèles y ont assisté !

Un Coliséum rempli à ras-bord lors du « Special Conventions of Jehovah’s Witnesses » du 18 au 20 août 2017 !

L’Assemblée générale des Témoins de Jéhovah, ou « Special Conventions of Jehovah’s Witnesses » fut organisée au Coliséum d’Antsonjombe du 19 au 20 août dernier. Intitulée « Aza kivy ! » ou « Ne renoncez pas ! », cette assemblée a permis aux milliers de fidèles de célébrer leur foi, tout en partageant de l’espoir à leurs semblables, malgré les vicissitudes de la vie terrestre.

Envergure internationale. Notons que les Témoins de Jéhovah organisent trois assemblées régionales par an, à Madagascar comme dans les 239 autres pays dans lesquels ils sont maintenant présents. Toutefois, cette récente assemblée spéciale organisée au Coliséum était d’une envergure internationale, car des milliers de fidèles provenant d’autres pays ont tenu à honorer l’évènement, pour ne citer que : les Etats-Unis, la France, la Tanzanie, le Mozambique, le Zimbabwe, l’Afrique du Sud, les Rodrigues et l’Ile Maurice, etc. Outre le caractère fédérateur de l’évènement, l’Assemblée spéciale fut surtout l’occasion d’encourager les fidèles à ne pas renoncer à vivre leur foi au quotidien et de booster leur endurance face aux circonstances qui ne sont guère des plus tendres. Pour y parvenir de façon ludique et interactive, discours et interviews, projections de films et de vidéos figuraient au programme.

Luz R.R

Midi Madagasikara167 partages

Hery Rajaonarimampianina : Après le treillis militaire, la robe de magistrat ?

Quand est-ce que Hery Rajaonarimampianina portera sa robe de magistrat en tant que président du Conseil Supérieur de la Magistrature ?

Le port illégal d’uniforme est une infraction qui ne fait pourtant pas partie de  celles pour lesquelles le président de la République peut être poursuivi devant la Haute Cour de Justice qui n’est toujours pas en place un an et demi avant l’expiration du quinquennat en cours.

Le port de treillis militaire par le président de la République lors de la manœuvre militaire « Tintôtry 2017 » qui s’est déroulée vendredi dernier à Tampoketsa continue de susciter des polémiques. Le fait s’est produit d’ailleurs quelques semaines seulement après une affaire similaire où Barry Benson, le présentateur de l’émission « tsy Mahaleo ny sampona », une parodie de « Ny Fotoambita » du président de la République, a été accusé par les forces de l’ordre de port illégal d’uniforme militaire. Les partisans du régime soutiennent que le président de la République Hery Rajaonarimampianina a le droit de porter un uniforme militaire car il est le Chef suprême des Forces Armées. Or, les missions et les prérogatives liées à ce titre sont clairement spécifiées à l’article 56 de la Constitution : « Le président de la République est le Chef suprême des Forces Armées dont il garantit l’unité. A ce titre, il est assisté par un Haut Conseil de la défense nationale. Le haut Conseil de la défense Nationale, sous l’autorité du président de la République, a notamment pour mission de veiller à la coordination des actions confiées aux Forces Armées afin de préserver la paix sociale. Son organisation et ses attributions sont fixées par la loi. Le président de la République décide en Conseil des Ministres de l’engagement des forces et des moyens militaires pour les interventions extérieures, après avis du haut conseil de la défense nationale et du Parlement. Il arrête en Conseil des Ministres le concept de la défense nationale sous tous ses aspects militaire, économique, social, culturel, territorial et environnemental. Le président de la République nomme les militaires appellés à représenter l’Etat auprès des organismes internationaux. »

Conseil supérieur de la Magistrature. Ces dispositions constitutionennelles ne prévoient aucune exception , aucune circonstance autorisant le Chef suprême des Forces Armées, qui est un civil, de porter un treillis militaire. La Loi n°96-029 du 6 décembre 1996 portant Statut Général des Militaires ne prévoit non plus aucune exception en affirmant que le port des uniformes militaires est resérvé aux militaires. L’article 13 de cette Loi stipule : « Le port de l’uniforme militaire est obligatoire pendant le service, sauf à l’occasion de certaines circonstances fixées par voie réglementaire. » Pour défendre le président de la République, les pro-HVM font circuler dans les réseaux sociaux la photo du président français Emmanuel Macron en tenue militaire. Or, c’est une infraction en droit français même si le civil Emmanuel Macron est aussi Chef suprême des Armées. A ce propos, l’article 433-15 du Code Pénal français stipule : « Est puni de six mois d’emprisonnement et de 7.500 euros d’amende le fait, par toute personne, publiquement, de porter un costume ou un uniforme, d’utiliser un véhicule, ou de faire usage d’un insigne ou d’un doucment présentant, avec les costumes, uniformes, véhicules, insignes ou documents distinctifs réservés aux fonctionnaires de la police nationale ou aux militaires, une ressemblance de nature à causer une méprise dans l’esprit du public ». Ce qui se pratique même illégallement en France est-il forcément légal à Madagascar ? Et une autre question se pose : Le président de la République Hery Rajaonarimampianina est-il égalemnet autorisé dans certaines circonstances de porter une robe de magistrat car il est le président du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) ? Aucune disposition de la Loi organique n° 2007-039 du 14 janvier 2008 ne prévoit que le chef de l’Etat a le droit de porter une toge de magistrat pendant certaines sessions du CSM.

Grade. Bon nombre d’observateurs  s’interrogent également sur le grade que doit porter le président Hery Rajaonarimampianina  avec son treillis militaire. Lors de la manœuvre militaire de Tampoketsa qui a coûté environ 125 millions fmg à l’Etat, les hauts gradés de l’Armée malagasy ont porté des étoiles sur leurs épaules, pour ne citer que le ministre de la Défense nationale, le Général de Corps d’Armée  Béni Xavier Rasolofonirina (Quatre Etoiles) et le secrétaire général à la Présidence, le Général de Corps d’Armée Roger Ralala (Quatre Etoiles). Le président de la République n’a porté que l’inscription TAP (dont on ne connaît pas la signification) sur le col de son uniforme. En tout cas, les observateurs politiques avertis auraient compris si le président de la République avait enlevé son treillis militaire après la manœuvre de « Tampoketsa ». Pire, il l’a porté jusqu’à Antsiranana où il était attendu dans l’après-midi du vendredi dans le cadre du jubilé de l’église FJKM. A Antsiranana, le militaire Hery Rajaonarimampianina a fait déloger manu militari l’ancien président Marc Ravalomanana de l’hôtel (Grand Hôtel)  qu’il a réservé depuis plusieurs jours. Le président de la République pense-t-il qu’on vit actuellement dans une ère Martiale ?

R. Eugène

Tia Tanindranaza134 partages

Marc RavalomananaTena tian’ny olona any Avaratra

Mbola tena mamy hoditra amin’ny mponina amin’iny tapany avaratry ny nosy iny Andriamatoa Marc Ravalomanana, raha ny hita tao Antsiranana nandritra ny 4 andro sy ny zava-nitranga.

 

 Anivoravo avaratra, Ambilobe, Ambilobe Sirama no tanàna notsidihany omaly. Tsy nanaiky ny olona fa niantso azy hijanona sy hiresaka amin’izy ireo ka teo no nifampitantara ny fiainana sy ny zava-misy ary ny hetahetan’ireto vahoaka ireto izay mahatadidy tsara an’i Dadavalo ilay nahavita nanamboatra ny arabe tany amin’izy ireo. Faly, tena faly aho mahita anareo, hoy i Marc Ravalomanana. Nambarany fa tsy miresadresaka fotsiny dia vita fa tsy maintsy karohana ny fomba rehetra hanampiana ny Malagasy, tsy mainsy mahita vahaolana isika ary atomboka avy hatrany izany, hoy izy. Mitovitovy ny olana dia ny resaka tsy fandriampahalemana, fahantrana sy fahasahiranana amin’ny fiainana andavanandro, tsy fisian’ny asa, ny kilonga efa maro no tsy miditra an-tsekoly intsony. Tsy manadino anareo aho ary tsy maintsy mahita vahaolana, hoy i Marc Ravalomanana. Fantatra fa hihazo an’Ambanja indray ity filoham-pirenena teo aloha ity anio talata ary mbola hisy ny faritra hafa hotsidihany aorian’izay.

RTT

Midi Madagasikara132 partages

Baccalauréat 2017 : Niveau en baisse dans certaines matières

Encore quelques jours d’attente pour les candidats au bac à Antananarivo, avant d’en connaître l’issue.Photo d’archives.

Le nouveau concept adopté, cette année, dans l’élaboration des sujets du baccalauréat, a quelque peu déstabilisé certains candidats. Il s’agit, outre la mise en place d’une équipe pédagogique pour la conception des sujets, de rehausser le niveau du baccalauréat. Ce qui n’a pas manqué de « déboussoler » un certain nombre de candidats, du moins, dans la province d’Antananarivo. Lors des corrections des copies, les correcteurs ont noté une baisse du niveau par rapport aux années précédentes. Ils ont ainsi observé dans de nombreuses copies, une mauvaise compréhension des sujets au niveau de certaines matières. Les épreuves de langues étrangères, de malagasy et de mathématiques, notamment, ont quelque peu ébranlé les  candidats. Résultat : des notes plutôt basses en général. Cependant, c’est le taux de réussite qui reflètera au mieux le niveau des candidats, à condition que la note minimale – fixée lors de la délibération – pour l’admission des candidats, ne descende pas en deçà d’un certain seuil jugé acceptable.

Exceptions. Les résultats du baccalauréat ne sont pas encore connus pour Antananarivo. Cependant, les résultats déjà publiés à ce jour, notamment dans la province de Fianarantsoa, ont permis de constater une baisse de 3% du taux de réussite (49,95%) par rapport à l’an dernier, en dépit de quelques exceptions dans la circonscription scolaire d’Ikalamavony où plus des trois quarts des candidats, soit autour de 77%, ont décroché le précieux sésame qui leur ouvre les portes des études supérieures. Rappelons que les résultats du baccalauréat pour Antananarivo, seront connus vendredi prochain.

Hanitra R.

Midi Madagasikara109 partages

Tsiadana : Dimy lahy nanafika grossiste, 4 naratra voatifitra

Nivarahontsana ireo mponina teny Tsiadana omaly. Nirefodrefotra ny basy tamin’ny 6 ora hariva. Jiolahy dimy nirongo basy no indray nanafika mpivarotra mpambongady entana ilaina andavanandro (PPN) teny an-toerana, manakaiky ny Fiangonana katolika Md François d’Assise iny. Araka ny filazan’ireo nanatri-maso, tsy fantatra marina izay fiavian’ireo jiolahy fa tonga dia nizotra namonjy ilay toeram-pivarotana izy ireo sady nanapoaka basy. Tonga dia niditra ny varavarana ary nandrahona sy nitifitra ny tompon’ny tsena ary nampandohalika izay rehetra tojo azy ireo. Avy eo naka ny vola tamin’ny baoritra, izay heverina fa mety ho izay matin’ilay mpivarotra nandritra ny andro. Tsy nitsahatra hatreo fa rehefa niala teo izy ireo, mbola nitohy nanapoaka basy ka nitifitra ireo mpandalo. Voalaza fa tsy niara-dalana izy ireo rehefa nandositra fa nitsofoka elakelan-trano samy hafa. Betsaka elakelan-trano tokoa io toerana nitrangan’ny fanafihana io ka isan’ny nanamora ny fitsoahan’ireo mpanao ratsy izany. Araka ny vaovao farany, nahatratra efatra no naratra tamin’izao fanafihana izao, izay samy efa nalefa haingana any amin’ny hôpitaly avokoa. Ny tompon-trano, izay voatifitra teo amin’ny soroka ny voalohany. Ny roa  kosa dia mpandalo tety ivelany. Ny iray voan’ny bala teo amin’ny tongotra, ny faharoa teo amin’ny takibany. Lehilahy mpivaro-kena izay sendra nandrehatra fatampera ny fahefatra. Nivoaka hamoaka ilay afo ety ivelan’ny tranony izy no noheverin’ny jiolahy fa olona hanenjika ka izay no nahavoatifitra azy teo amin’ny tratrany. Fotoana fohy taorian’ny fanafihana dia tonga teny an-toerana ny polisy avy ao amin’ny kaomisaria Ambohijatovo sy ny FIP ka nanomboka ny fanarahan-dia ireo jiolahy.

T.M.

News Mada85 partages

«Sport scolaire 2017» – Baolina kitra : nomontsanin’Atsimo Atsinanana i Ihorombe

Nitohy, omaly alatsinainy, tany Mahajanga, ny fifaninanam-pirenena, amin’ny fanatanjahantena an-tsekoly. Mbola ao anatin’ny fifanintsanana hatrany ireo taranja hifaninanana, hatreto. Raha ny vokatra teo amin’ny andro voalohany, natao ny alahady dia nisongadina ny  EPP Atsimo Atsinanana, teo amin’ny baolina kitra, izay nanamontsanana tanteraka ny CEG Ivohibe avy any Ihorombe, tamin’ny isa mavesatra 11 no ho 0. Tsy nifandanja mihitsy ny fihaonana fa dia nanjaka tokana, ireo mpianatra avy any Atsimo Atsinanana. Ankoatra izay, nisaraka ady sahala 3 no ho 3 ny EPP Mahatsinjo Itasy sy ny CEG Anosindrafilo Alaotra Mangoro. Nisaraka tamin’ny isa 1 sy 1 ihany koa EPP Fanantenana Atsimo Andrefana sy ny CEG Mahabo Menabe.

Raha ho an’ny basikety vehivavy indray, anisan’ny misongadina aloha ry zareo CEG Fenoarivobe Bongolava izay nanilika ny CEG Abdon Andriamirado Itasy, tamin’ny isa 55 no ho 25. Tetsy ankilany, nopotehin’ny CEG Ambovombe Androy afovoany, tamin’ny isa mazava 25 no ho 5, ny Lycée Amparafaravola Alaotra Mangoro.

Torcelin

Midi Madagasikara64 partages

Accès à Internet : La 4G d’Orange Madagascar lancée à Antsiranana

Lancement de la 4G d’Orange Madagascar à Antsiranana, le 18 août 2017.

Le réseau 4G d’Orange Madagascar est désormais accessible dans la grande ville du nord. Pour les opérateurs économiques de la région Diana, cela devrait conduire à une mobilisation de l’économie.

 Comme d’autres villes de la Grande-île, celle d’Antsiranana bénéficie désormais de la 4G d’Orange Madagascar, lancée officiellement le 18 août dernier par Benja Arson, le DG adjoint de cette compagnie. Une soirée a été organisée dans ce cadre, en présence du ministre des Postes, des Télécommunications et du Développement Numérique, Neypatraiky André Rakotomamonjy, ainsi que des autorités locales. L’ensemble des opérateurs économiques de la région ont également assisté à la soirée de lancement. A l’occasion, la délégation d’Orange a recueilli les besoins de ses gros clients potentiels. « L’objectif est de recueillir directement les besoins des clients et futurs clients, en vue d’apporter les meilleures solutions pour le développement de leurs activités et ainsi offrir la meilleure qualité de service. La soirée a permis un échange constructif autour des offres et services d’Orange Madagascar, et notamment, la 4G qui suscite l’intérêt des opérateurs », ont affirmé les responsables auprès d’Orange Madagascar. A noter que la ville d’Antsiranana est la plus grande, dans la zone nord du pays, et dispose du troisième port de la Grande-île.

Demandes spécifiques. L’économie de la capitale de la région Diana se base en partie sur la pêche, les industries du bois et les salines. Le tourisme reste néanmoins le principal secteur économique porteur de développement et les activités liées au tourisme y contribuent à la création de 6 000 emplois. Lors de la rencontre avec la délégation d’Orange, les opérateurs économiques de la région ont mis en avant la nécessité d’une offre sur mesure. « Chacun de nous a des besoins spécifiques, dans le cadre de nos activités. Les réalités de notre région ne sont pas celles de la Capitale. Voilà pourquoi il est important que l’on nous écoute. Nous sommes heureux que le comité de direction d’Orange Madagascar ait fait spécialement le déplacement pour cette séance d’échanges », a affirmé le représentant des opérateurs économiques.

Effets d’entrainement. L’arrivée de la 4G est une excellente nouvelle pour favoriser des usages innovants. C’est également une opportunité pour les entreprises malgaches, qu’elles soient petites, moyennes ou grandes, d’être présentes à l’international. Le numérique leur permettra de se positionner sur la carte des entreprises de ce monde et ainsi d’avoir une vraie vie internationale. Un véritable atout, notamment, pour le tourisme. C’est dans cette optique que le ministre Neypatraiky Rakotomamonjy a félicité l’engagement d’Orange, pour la région Diana. « Nous sommes toujours disposés à apporter notre soutien pour que les différents acteurs opérant dans l’épanouissement numérique de Madagascar puissent réellement s’enraciner résolument vers l’avenir. Raison pour laquelle je suis particulièrement optimiste et heureux, car l’accès au numérique pour tous, c’est précisément ce qu’Orange Madagascar fait aujourd’hui en mettant la technologie de la 4G à la disposition du plus grand nombre », a-t-il affirmé. De son côté, le DG adjoint d’Orange, Benja Arson a souligné l’importance de la connexion Internet à haut débit pour les entreprises et également pour le grand public. « Internet est d’autant plus vital pour une entreprise car elle a besoin d’être visible sur la toile. On a une qualité de service qui est sans doute inégalée. On va continuer à déployer la 4G dans d’autres villes pour permettre l’intégration des nouvelles solutions numériques dans les activités des professionnels », a-t-il annoncé. Celui-ci d’ajouter qu’Orange Madagascar entend améliorer la proximité avec les usagers et renforcer la relation de confiance, en faisant part des dernières tendances et des évolutions technologiques, afin que les clients puissent adopter les meilleures solutions pour faciliter leur vie à la maison, au travail ou en mobilité, en matière de communication.

Antsa R.

Midi Madagasikara64 partages

Filaminam-bahoaka eto Toamasina : Tratra ambodiomby niaraka tamin’ny basy PA i Dany sy Nanga

Mitohy hatrany ny ezaka ataon’ny polisim-pirenena eto Toamasina amin’ny fametrahana filaminam-bahoaka. Misy mihitsy, vokatr’izany, ny fanatonan’izy ireo ny fokontany miisa 17 sokajiana ho mena eto Toamasina, amin’ny fametrahana fiaraha-miasa matotra amin’ireo andrimasom-pokonolona, sy ny fampitomboana ny fanaraha-maso na andro na alina amin’ireo elakelan-trano.

Basy sy bala enina. Noho ireo fiaraha-miasa matotra amin’ny andrimasim-pokonolona sy ny polisy io dia nisy vokatra tsara izany ny zoma teo tamin’ny fahatrarana an’Ingahy Dany (33 taona) sy Nanga (26 taona), mbola nisy fahatelo mbola karohina, raha nanao fanafihana mitam-piadiana olona hividy fitaovana fanamafisam-peo teto Toamasina, tao Salazamay atsimo. I Dany no tratra mialoha izay mbola niaraka tamin’ilay basy PA (Mac 1935 S) fampiasan’izy ireo sy bala enina. Izy indray avy eo no nanonona an’i Nanga. Raha ny fanazavana dia ireto andiany tratra ireto no isan’ireo tarika mpanao fanafihana mitam-piadiana nandrava olona maromaro tato ho ato izay. Isan’izany ilay tao Anjoma nandravan’izy ireo trano fisotroana, ny 10 aogositra lasa teo.

“Paradise”. Isan’ny tena tian’ireo andian-jiolahy ihany koa ny manararaotra ireo olona avy mifety ao amin’ny toeram-pilanonana “Paradise”, isan’ny ankafizin’ny tanora ao Ankirihiry bazary may. Mazana anefa itrangana fanendahana sy fandravana hatrany ireo mivoaka avy ao, noho ity faritra bazary may Ankirihiry atsimo ity tafiditra amin’ny faritra mena ho an’ny mpitandro ny filaminana. Nisy anefa ny ezaka nataon’ireo polisy mba hahafahan’ny olona miala voly ny faran’ny herinandro, ka nandritra ny hetsika nataon’izy ireo dia tovolahy sy tovovavy (16 taona) miisa 6 no tratran’izy ireo ambodiomby manendaka, ary efa tena tambajotra ny fomba ataon’izy ireo.

Ankoatra izay dia ela nireharehana ireto andian-jiolahy miandahy sy miambavy mpamaky trano ao Andranomadio P/elle 11/43 ireto izao tratran’ny polisin’ny FIP izao koa. Efa ny 12 jolay izy ireo no namaky tranon’olona nefa izao tratra ary mbola tratra tamin’izy ireo ny fitaovana nangalariny. Manome toky ny mponina hatrany ny polisy, ka ireo manana olana dia afaka miantso ny 117 orange, 112 Telma, ary ny 017 Airtel, fa mandray ny antso amin’ireo avokoa ireo kaomiseria efatra…

Malala Didier

Midi Madagasikara55 partages

Fasan’ny Karàna Anosizato : Roalahy nahatrarana basy mahery vaika sy bala vita gasy

Lehilahy miisa roa, 53 sy 27 taona, no hatolotra ny fampanoavana anio rehefa nahatrarana basy lava iray  sy bala (cartouches) 5, samy “calibre 12” avokoa, ny sabotsy 19 Aogositra lasa teo. Nanao fisafoana toy ny fanao mahazatra azy teny ami’ny faritra Anosizato sy ny manodidina iny ireo polisy avy ao amin’ny kaomisaria Boriborintany faha-5 etsy Mahasina ka nahatsikaritra olona 3 toa mahimahina teo Ankadimbahoaka. Nandray andraikitra avy hatrany ireo mpitandro filaminana ka nanao ny fanarahan-dia ireto olona ireto hatrany amin’ny tobin’ny taxi-brousse eny amin’ny fasan’ny Karàna. Sarona teny an-toerana ny roa lahy fa ny iray kosa tafaporitsaka. Rehefa nosavaina ny sakaosy nentin’izy ireo dia nahitana ireo fitaovam-piadiana voalaza etsy ambony ireo. Fantatra nandritra ny fanadihadiana nataon’ny polisy fa avy any Imady Ambositra ireo fitaovam-piadiana ireo. Novidiana 150 000 ariary ary entina hamidy hakana tombony any Moramanga. Nilaza izy ireo fa mpitondra ihany fa ilay lehilahy fahatelo izay tafaporitsaka no tena tompon’ny entana.

T.M.

Midi Madagasikara48 partages

Le théâtre en deuil : Mamy Rajaonarivelo de la Troupe Jeannette tire sa révérence à 45 ans !

Mamy Rajaonarivelo était l’une des grandes figures actuelles de la troupe Jeannette.

Encore un artiste parti trop tôt !  Le 20 août, Mamy Rajaonarivelo, une des grandes figures actuelles de la troupe Jeannette rend son dernier souffle. Il avait 45 ans.Dans le milieu théâtral, il n’est plus à présenter. Fils de Sylvestre et de Lala Rajaonarivelo, eux aussi acteurs de théâtre de la troupe Jeannette, Mamy avait tout naturellement hérité du talent de ses parents. Il a toujours baigné dans ce milieu. Au décès de son père en 2004, il prend le relais et succède à son père. Il rejoint alors  la troisième génération A de la troupe Jeannette, puis intègre celle de B. Dès sa première prestation, il émerveille, non seulement ses collègues de la FMTM mais également les spectateurs. Son jeu de scène et sa capacité à maîtriser les notes aigues, sans oublier ses magnifiques interprétations d’Andrianary Ratianarivo et Rasamy Gitara enchantent. Depuis sa reprise de « Zana-boromahery », qu’il joue avec Ninà Randriamahenina, il se fait remarquer et multiplie les prestations et se produit même à Nosy-Be, au festival Donia. « Rano mody », « Sangy mahery », « Ambalambato », « Sitrapo sa adidy »… il joue également dans ces pièces dans lesquelles il s’est illustré avec brio. D’autres rôles et d’autres succès l’attendaient mais le 20août, il quitta malheureusement la scène, et cette fois à jamais. Le corps sera veillé à son domicile, à Andrefan’Ambohijanahary. Les obsèques auront lieu le 23 août. Un dernier hommage lui sera rendu à l’église protestante Tranozozoro Antranobiriky  FMTA – Ambatonakanga avant son enterrement à Sabotsy Namehana.Mahetsaka

Tia Tanindranaza42 partages

Fanafihana TaksibrosyNy tena zava-misy marina

Mihamahazo vahana hatrany ny fanafihan-jiolahy any amin’ny lalam-pirenena amin’izao fotoana izao.

VOAVELIN’NY FAMAKY NY LOHANY

Anisan’ny niaina izany Atoa Jaona, mpamily ilay fiara Sprinter ao amin’ny koperativa FIMPIMA hihazo an’i Manakara voatafika tao amina tanàna iray 4 km tsy hidirana an’i Camp-Robin ny alakamisy nifoha zoma lasa teo tokony ho tamin’ny 3 ora sy sasany maraina. Raha ny fanazavan’ity raim-pianakaviana ity  dia vokatry ny elanelana lavitra loatra manodidina ny  200 m nisy teo amin’ilay fiara nentiny sy ireo fiara maromaro nisy ireo zandary lasa teo alohany no nahatonga izany. Efa nisy ihany ny caravane nataon’izy ireo izay misy fiara taksibrosy 10 ka hatramin’ny 20 isa isaky ny andiany saingy nandeha mafy loatra ireo teo alohany ka tavela izy ireo. Taraiky kely tany aoriany ihany koa anefa ilay caravane faharoa ka izy ireo no nifatraran’ny rihitra. Nisy casseur de vitesse  ka voatery nampihena ny hafainganam-pandehany izy. Vao afaka anefa izay, hoy Atoa Jaona dia nirarakopana ny tora-bato izay mbola niampy barrage vatobe goavana ihany koa. Niezaka ny niala tamin’izany anefa ilay fiara taxi-brousse iray taorian’ity voatafika ity ka nivadika ary dia lasan’ireo dahalo tamin’izany ny lela-vola manodidina ny 1 200.000 Ar. Ho an’ilay Sprinter nentin’Atoa Jaona kosa raha araka ny fitantarany dia tsy maintsy nijanona ka nivoaka izy. Mbola nihamafy ihany raha araka ny fanazavany ny tora-bato nandritra izany ka olona dimy izy ireo no naratra mafy. Ho azy manokana dia novelesin’ireo jiolahy tamin’ny famaky ny lohany noho ny fiarovany ireo mpandeha tao anatin’ny fiara nentiny. Potiky ny vato ihany koa  ny fitaratra teo amin’ny varavarana nisy azy sy ny tany aoriana ka nanjaka tanteraka ireo jiolahy. Efatra mirahalahy izy ireo raha araka ny fanazavany nitondra basy, famaky kely ary kibay. Vola mitentina 150.000 Ar no lasan’ireo jiolahy tamin’izany, niampy finday sy pôketran’ireo mpandeha. Nomarihin’Atoa Jaona moa fa tonga nanaraka avy aoriana ilay caravane taorian’izy ireo fotoana vitsy monja ka izay no nahaafaka azy. Na izany aza dia voatery naiditra hôpitaly tao Camp-Robin izy sy ireo olona efatra nentiny vokatry ny ratra mafy nahazo azy ireo.

VAHAOLANA AROSONY

Anisan’ny vahaolana aroson’Atoa Jaona araka izany ny amin’ny tokony hikajian’ireo mpanao caravane ny hafainganam-pandeha ho 60 km isan’ora hatrany. Efa tsara hoy izy ny fisian’ny zandary manaraka ireo taksibrosy saingy tokony hojerena ihany koa ny tanjaky ny fiara tsirairay avy mba tsy hahavery ny sasany. Manome soso-kevitra ihany koa izy ny amin’ny tokony hanajan’ny mpandeha ny ora fiainga isaky ny amin’ny 03 ora folakandro etsy amin’ny Fasan’ny karana hisorohana ny tranga tahaka izao. Tara ora iray mantsy izy ireo tamin’io fotoana nisehoan’ny fahafihana io. Ho azy manokana moa dia nomarihiny fa zary taitaitra sy matahotra hatrany izy hatramin’ny nisedrany iny fanafihana iny eny fa na dia ireo entana halatsaky ny mpandeha ao anaty fiara aza.

KOPERATIVA FIMPIMA

Ho an’ny koperativa FIMPIMA kosa indray raha araka ny fanazavan’Atoa Patrick dia anisan’ny fepetra efa noraisin’izy ireo ny fanajanonana avy hatrany ny mpandeha raha vantany vao tara ny fiaingana amin’ny 03 ora izy ireo, tsy misy saran-dalana miverina. Ny ankoatra izay hoy hatrany ity Raim-pianakaviana ity dia ny fanaovana tatitra any amin’ny antokon-draharaha misahana ny fitaterana an-tanety sy ny mpitandro ny filaminana no hany azon’izy ireo hatao. Nomarihin’Atoa Patrick moa fa ho an’ireo taxi-brousse miazo ny Faritra Atsimo sy ny Atsimo Atsinanana dia tsy afaka mandeha atoandro izy ireo fa tsy maintsy amin’ny 03 ora hatrany vao afaka miainga. Saika isan-kerinandro anefa  no hiharan’ny asa  fanafihana izy ireo ary efa nisinisy ihany ireo namoy ny ainy tamin’izany hoy hatrany izy. 

ZANDARY

Milaza efa manana ny paikadiny isorohana sy iatrehana ny fanafihan-jiolahy sy fanakanana taksibrosy eny an-dalana ihany koa ny zandarimariam-pirenena, araka ny resaka nifanaovana tamina tompon’andraikitra iray tao amin’ny Toby Ratsimandrava. Tsy dia fanao loatra moa ny mamoaka izany paikady izany, hoy izy saingy ny azo ambara kosa dia misy ny mpitandro filaminana manaraka ny taksibrosy, ary misy ireo andiany hafa mivezivezy amin’ny lalam-pirenena sy amin’ireo faritra sokajiana fa “faritra mena”.zava-dehibe ihany koa, hoy izy ny fanarahan’ny koperativa sy ireo mpamily ny toromarika omena azy ireo.

Pati

Midi Madagasikara39 partages

Universiades 2017 : Deux athlètes malgaches à Taipei

La délégation malgache aux Universiades de Taipei, Taiwan.Fanjanirina Rahariniaina entrera en action ce jour sur le Tatami du Gymnase Hsinchu County aux 29 e éditions des Universiades d’Eté à Taipei, Taiwan.

La Grande Ile est représentée par deux athlètes aux Universiades d’Eté de Taipei. Il s’agit de la judokate Fanjanirina Rahariniaina chez les moins de 55 kg et de l’athlète Mariola Ramananjatovo engagé sur les épreuves du 100 m et saut en hauteur.  Fanja Rahariniaina entrera en jeu ce jour sur le tatami du Gymnase de Hsinchu County. Elle sera opposée à une Américaine. Récemment, Fanja, étudiante en 3e année à l’Ecole Nationale d’Informatique (ENI) de Fianarantsoa a participé aux 8es Jeux de la Francophonie à Abidjan, Côte d’Ivoire. Demain mercredi, c’est au tour de Mariola Ramananjatovo de concourir pour les séries du 100 m au Stade de Taipei.  Dimanche, il participera au concours du saut en hauteur. Mariola, l’athlète du Cospn est actuellement en M1 à l’Ecole Normale Supérieure (ENS) mention EPS. Ces deux représentants de la Grande Ile ont déjà été connus en 2017. « Fanja et Mariola sont tous deux champions dans leur discipline respective lors de la dernière édition des Universiades à Toliara. Les Universités ont envoyé leur liste pour cette compétition et on les a confrontée avec les fédérations concernées » a expliqué, Mamitiana Raveloson, président de la Fédération malgache des sports universitaires. La cérémonie d’ouverture a eu lieu samedi au Stade de Taipei avec le traditionnel défilé des délégations et promet déjà douze jours de suspens et de moments forts pour les participants et également pour les spectateurs.

T.H

Madagascar Tribune30 partages

Le FMI prête 50 millions de dollars

« Cinquante millions de dollars, prêt reçu du Fonds monétaire international (FMI) a été déposé au Trésor public pour payer les dettes de la compagnie Air Madagascar, les subventions de la Jirama et réhabiliter les dommages causés par le cyclone Enawo » : telles sont entre autres les informations données par le Chef de l’Etat Hery Rajaonarimampianina lors de son rendez-vous hebdomadaire « Fotoambita » sur la chaine Youtube. Les finances publiques constituaient le thème de cette seizième vidéo.

Passe encore pour les dégâts causés par Enawo bien qu’on ne sache pas tout à fait en quoi consistent ces réhabilitations, mais le fait de faire payer les contribuables pour des dettes et faillite dues à la mauvaise gouvernance et aux magouilles est carrément révoltant. D’après ces informations, les prêts contractés auprès du FMI que les contribuables vont rembourser rubis sur l’ongle sont consacrés à payer des dettes dont on ignore les raisons. Ou plutôt dont on doute bien les raisons.

Rien que pour la compagnie Air Madagascar, les autorités ont recruté un directeur général canadien pour redresser la compagnie au mois d’octobre 2015. On ignore tout des résultats du travail de ce canadien qui a claqué la porte au début de cette année. La compagnie est toujours en mauvaise position apparemment. Air Madagascar comme la Jirama ne se trouvent pas par hasard au bord de la faillite permanente, il y a certainement des responsables pour cela. Mais comment se fait-il qu’aucun haut responsable n’est jamais inquiété ? aucune enquête menée, aucun audit publié ?

Midi Madagasikara25 partages

Ampanefy : Fanafihan-jiolahy, voafatotra ny tompon-trano, lasa ny entana sarobidy

Efa-dahy, izay samy nitondra basy poleta no nanafika tany amin’iny  distrikan’Atsimondrano iny, ny alahady vao maraina teo. Lasan’izy ireo tamin’izany ireo entana sarobidy rehetra tao an-trano. Tokony ho tamin’ny iray ora maraina no nisehoan’ity fanafihana ity tao amin’ny tokantrano iray tao Ambohimamory, Ampanefy. Teny amin’ny varavarankely ry zalahy ireto no nitsofoka rehefa nopitsohiny izany. Taitra noho ny kotaba tampoka, nandrovitra ny voalin’ny alina sy ny fahanginana ireto telo mianaka tao an-trano kanefa tsy afa-nanoatra firy. Efa vava basy no nandrahona azy ireo. Nofatoran’ireo jiolahy tsy nananany antra ireto telo mianaka, ary nanao izay danin’ny kibony izy ireo nibata izay zakany. Lasa nandositra ireto farany nony avy eo, namela ireo tompon-trano tamin’ny fatorany. Ny maraina mihitsy araka izany vao afaka niantso vonjy izy ireo.  Efa nandray an-tanana ny fanadihadiana sy ny fikarohana ny olon-dratsy, raha ny fantatra, ireo zandary avy ao Ankadivoribe. Ny fampitam-baovao no nahafantarana fa nizotra nihazo an’i Bevalala iny ny dian’ireto olon-dratsy ireto.

m.L

Tia Tanindranaza23 partages

AmbatondrazakaMandeha ny aferana basy sy vola sandoka

Basy Kalachnikov miaraka amin’ny bala 24 no saron’ny zandary ao amin’ny tobim-paritra Ranofotsy kaominina Andilanatoby ny faramparan’ny herinandro teo.

 

Olona roa avy any Anjozorobe no saika hanondrana ny entana tao  Ambatondrazaka. Ankoatra izay, nahatrarana basy vita gasy niaraka tamin’ny bala ihany koa tao amin’ny fokontany Atanifotsy kaominina Ambatondrazaka. Ireo zandary manao fisafoana amin’ny alina no nahita io basy io. Vao nahita ireo mpitandro ny filaminana ireo jiolahy dia vaky nandositra fa ny basy kosa tavela. Nandritra ny fisafoana nataon’ny mpitandro ny filaminana hatrany no nahafantarana fa manomboka miparitaka ao Ambatondrazaka ny vola sandoka 10.000 ariary. Olona niharan’ilay vola sandoka no nampandre ny zandary tao amin’ny Holafy Ambatondrazaka. Amin’ny andro alina no hanaparitahan’ireo jiolahy azy ireny. Miantso fifanomezan-tanana amin’ny vahoaka hatrany ny komandin’ny vondron-tobim-paritry ny zandary Ambatondrazaka Ramboasalama Bruno hahafahana manenjika ireo mpanao ratsy.

                                                                                     Niry A

 

Midi Madagasikara20 partages

Manif des Forces de changement : Le gymnase couvert de Mahamasina quadrillé par l’Emmoreg

C’est confirmé. La Préfecture de Police d’Antananarivo a refusé la demande d’autorisation des Forces de changements qui ont prévu de tenir une manifestation au gymnase couvert de Mahamasina ce jour. C’est ce qui a été décidé à l’issue de la réunion des membres de l’Organe Mixte de Conception (OMC) qui s’est tenue hier. Une décision plutôt prévisible vu les initiatives prises ces derniers temps par la Préfecture de Police. A noter que la Commune Urbaine d’Antananarivo a déjà donné son feu vert pour la tenue d’une manif à Mahamasina ce jour, demain, le vendredi 25 et le samedi 26 août. Comme à l’accoutumée, le Préfet de Police d’Antananarivo a réquisitionné les Forces de l’ordre pour cette occasion. Depuis hier après-midi, le gymnase couvert de Mahamasina est quadrillé par de nombreux éléments de l’Emmoreg. Trois camions et des véhicules 4×4 de l’Emmo-Sécurité ont été positionnés devant l’entrée. Des hommes en treillis ont également été aperçus autour du stade de Mahamasina et dans tous les quartiers du centre-ville. Joint au téléphone hier soir, un haut responsable au niveau de l’Emmoreg a laissé entendre que de nombreux éléments seront mobilisés ce jour pour prévenir tout débordement. Il serait également question de procéder à l’arrestation des leaders du mouvement qui envisageraient de faire un forcing à Mahamasina.

Affrontement. A l’allure où vont les choses, le risque d’affrontement n’est pas à écarter ce jour, du moins si les partisans des Forces de changement oseront se présenter sur le lieu de la manifestation, conformément à ce qui a été annoncé hier par Maharavo Ratolojanahary (Doudou). Ce dernier a déclaré à la presse que le programme est maintenu quelle que soit la décision de la Préfecture. En effet, les leaders des Forces de changement vont déposer une requête auprès du Tribunal administratif ce matin pour demander le sursis à exécution de la décision préfectorale. Soava Andriamarotafika, un des leaders du mouvement a évoqué notamment l’article 69 de la loi 2001-025 relatif au tribunal administratif et au tribunal financier qui stipule que « les effets de la décision, objet de la demande de sursis à exécution sont suspendus à compter de la date de dépôt de la requête jusqu’à la notification du jugement ». Le tribunal administratif ne pourrait certainement pas rendre son verdict avant le rendez-vous des partisans des Forces de changement, les Maharavo Ratolojanahary, Soava Andriamarotafika et consorts vont donc se présenter au gymnase couvert de Mahamasina. La question est toutefois de savoir si la population tananarivienne va répondre présent à l’appel des leaders des Forces de changement qui organisent ces quatre jours de manifestation pour dénoncer les abus et la dictature des dirigeants actuels.

Davis R

Tia Tanindranaza19 partages

Vahaolana amin’ny fidangam-bidin’ny PPNNosantarina any Mahajanga ny “TSINJO”

Nanao fidinana ifotony tany Mahajanga ny minisitry ny varotra sy ny fanjifana Tazafy Armand niaraka tamin’ny tale jeneralin’ny fanjifana sy ny fifaninanana Rakotomanga Soloalitiana omaly alatsinainy 21 aogositra.

Toky R

 

News Mada18 partages

Environnement : la mangrove malgache fait l’objet d’une étude

Le gouvernement japonais apporte son appui à Madagascar pour la protection des mangroves. Quatre enseignants chercheurs à l’Université au Japon ont effectué une mission dans trois régions de l’île pour étudier la situation.

Après avoir réalisé des études sur les mangroves et les techniques de préservation et protection appropriées en Inde, en Arabie Saoudite, en Egypte et en Indonésie, Ken Yoshikawa, Atsush Nakashima et Ryuichi Tachibana, trois enseignants chercheurs japonais, ont poursuivi leurs recherches à Madagascar. Ils ont présenté les résultats de leurs études, hier, à la Résidence du Japon à Ivandry.

 Le Japon compte renforcer la coopération avec Madagascar pour la protection des mangroves dans le pays pour des raisons environnementales avant tout et pour pouvoir ensuite pérenniser le partenariat entre les deux pays dans le secteur halieutique.

D’après les explications de l’ambassadeur japonais à Madagascar, Ychiro Ogasawara, «Des investisseurs japonais se sont installés du côté de Mahajanga, il y a quelques années, pour l’élevage de crevettes. Seulement, la condition des mangroves dans cette partie de l’île s’est aggravée en raison de l’entassement de la terre. Ces investisseurs ont dû se retirer».  Le Japon porte d’importants intérêts pour le secteur de la pêche à Madagascar. «Nous cherchons des coopérations dans ce filière. Mais il faudrait d’abord aménager le cadre naturel d’une manière efficace», a soutenu l’ambassadeur japonais à Madagascar.

Reboisement

Après cette mission, les experts japonais comptent élaborer des techniques pour assurer la durabilité des mangroves dans le pays. Et cela ne peut se faire qu’à travers une synergie avec les communautés locales, ont-ils soutenu. Par ailleurs, ces chercheurs ont avancé à travers les études réalisées dans la partie nord de l’île (Nosy Be et Antsiranana) et à Morondava que de belles espèces de mangroves sont recensées à Madagascar, seulement leur protection est de mise.

«On trouve huit espèces de mangroves dans le pays. Les spécificités des mangroves à Madagascar portent sur leur grandeur et leur hauteur.  On a pu trouver des mangroves allant jusqu’à 9 mètres durant notre expédition. Malheureusement, une partie des mangroves à Morondava est utilisée pour le charbon actuellement», a avancé Atsushi Nakashima. «Nous cherchons en ce moment à collaborer avec la partie prenante malgache pour le reboisement de mangroves», a-t-il conclu.

Riana R.

 

Midi Madagasikara18 partages

Banque Africaine de Développement : Notation « AAA » maintenue par l’agence Fitch

L’agence de notation financière Fitch  Rating maintient la note « AAA » de la Banque africaine de développement (BAD), avec perspective stable. Cette agence a également accordé à l’institution africaine, sa notation sur le court terme « F1+ » (ou grade de meilleure qualité, dénotant une capacité exceptionnellement forte à respecter ses engagements financiers). Dans une déclaration publiée ce mois d’août, l’agence fait savoir que la notation « AAA » s’explique principalement par le soutien très solide accordé par les actionnaires de la BAD, qui vient relever de trois crans la notation intrinsèque de la Banque. «La BAD bénéficie du ferme soutien de ses 80 États membres qui comprennent 26 pays non africains jouissant d’une cote moyenne de qualité élevée. Le capital exigible souscrit par les États membres bénéficiant d’une notation ‘AAA’, dont les plus importants sont les États-Unis, l’Allemagne et le Canada, représente 21 % du total. À la fin 2016, il couvrait entièrement la dette nette de la Banque, étayant l’évaluation ‘aaa’ afférente à la capacité des actionnaires à soutenir la Banque», poursuit le communiqué.

Evoltion. Le rapport souligne également la forte propension des États membres à soutenir la Banque en cas de nécessité, comme l’ont démontré les augmentations antérieures de capital et le rôle important joué par la Banque dans le financement de la région africaine. Dans son évaluation, Fitch maintient qu’une croissance rapide des prêts alloués par la BAD au cours des deux dernières années s’est traduite par une augmentation rapide de son endettement, tout en faisant ressortir les précisions de la Banque qui ont expliqué qu’à défaut d’indications claires sur une possible augmentation de capital au cours des deux prochaines années, ils n’auront pas d’autres choix que de freiner la croissance des montants prêtés afin de préserver les métriques de solvabilité de la Banque. Le rapport ajoute par ailleurs que si aucune augmentation de capital n’est approuvée d’ici à 2019, la dette ne sera pas entièrement couverte par le capital exigible par les pays jouissant d’une notation « AAA ».

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara17 partages

Paludisme multirésistant : Vers un médicament nouvelle génération

Le moustique, vecteur de la maladie.

Des essais cliniques viennent d’être lancés dans quelques pays d’Afrique par un géant de l’industrie pharmaceutique pour un nouveau traitement du paludisme, notamment, le paludisme multirésistant.

Le nouveau médicament, baptisé KAF56 vient de faire l’objet, ce mois d’août, d’essais cliniques dans un premier centre au Mali. Très prochainement, les essais s’étendront dans 16 centres dans neuf pays d’Afrique et d’Asie. Il s’agit de tester la molécule à travers différents dosages, avec, en perspective, la possibilité d’une prise unique. Les essais sont actuellement à la phase IIb, la phase IIa (phase intermédiaire) ayant conclu à une action rapide du médicament. En effet, celui-ci élimine rapidement le plasmodium falciparum et le plasmodium vivax, les deux types de parasites responsables de la majorité des cas de paludisme ayant abouti à des décès. En effet, KAF56 agit sur les différentes étapes du cycle de vie du parasite. Rappelons qu’en 2015, le paludisme a affecté 212 millions de personnes dans le monde, majoritairement en Afrique et était à l’origine de 429.000 décès.

Artémisinine. Ce médicament nouvelle génération est capable de traiter les souches pharmaco-résistantes (résistantes aux médicaments) du paludisme. Rappelons que des souches multirésistantes sont apparues dans certaines parties du globe, ces dernières années. Elles sont résistantes à l’artémisinine, traitement qui a permis jusqu’ici, de faire reculer le paludisme de manière significative dans le monde, notamment en Afrique subsaharienne et en Asie, les continents les plus touchés par le paludisme. D’excellents résultats ont été obtenus par l’usage de ce traitement nouvelle génération dans les pays où la maladie est endémique. A Madagascar, les résultats ont été jugés, d’une manière générale, encourageants ces dernières années. En maintenant cette progression, le pays pourrait amorcer la phase de pré-élimination de la maladie.

Hanitra R.

Midi Madagasikara17 partages

Fonds Interreg : Convention-cadre signée avec la Région Réunion

Signature de la Convention-cadre Interreg V, entre Madagascar et la Région Réunion.

Une délégation malgache était en mission à La Réunion, la semaine dernière. La convention-cadre Interreg V 2016-2021 a été signée, dans ce cadre.

 63 milliards d’Euros ! C’est le montant des cinquièmes Fonds Européen Interreg pour la période 2016-2021. Dans ce cadre, une convention-cadre a été signée, la semaine dernière à Saint-Denis, entre le Gouvernement malgache, représenté par le Secrétaire d’Etat chargé de la Coopération et du Développement, Bary Emmanuel Rafatrolaza ; et la Région Réunion représentée par son président Didier Robert. Selon les explications, les fonds Interreg englobent les pays transfrontaliers et transnationaux des Régions ultrapériphériques françaises, dont la Région d’Outre-Mer de la Réunion. C’est dans ce cadre que Madagascar intègre la convention-cadre en tant que pays tiers bénéficiaire. Pour cette coopération, quatre axes prioritaires basés sur l’insertion régionale au sein de la zone Océan Indien des pays tiers de la convention-cadre sont définies avec un accent particulier sur des partenariats durables. La convention vise d’abord, l’accroissement du potentiel en recherche, développement et innovation ; ensuite, le soutien à l’accroissement des échanges économiques ; après, l’élévation du potentiel humain pour valoriser les ressources naturelles et halieutiques et le patrimoine naturel, et pour mener collectivement des actions d’échanges et de formations au bénéfice de la population active en général et de la jeunesse en particulier.

Concertation. Suite à la signature de la Convention-cadre, les deux parties envisagent de tenir une Commission mixte Interreg. Selon le Secrétaire d’Etat, Bary Rafatrolaza, cette démarche conduite par les plus hautes instances de la République de Madagascar et de la Réunion permettra de forger un socle inébranlable pour une coopération sur le long terme. D’après ses propos, le tourisme, les échanges économiques et commerciaux, la circulation de personnes, le développement en commun des différentes filières, et l’appui à la coopération internationale des territoires, seront autant de domaines que Madagascar souhaiterait aborder, durant les discussions. « Nous nous engageons à ouvrir de nouvelles portes, à tisser de nouveaux liens à la faveur de la création de nouvelles opportunités, et à construire les bases d’une croissance partagée et inclusive. Par la signature de la convention-cadre Interreg V, nous renouvelons l’existence d’une vision commune. Nous avons en partage des atouts et des défis pour le présent et l’avenir et nous savons que l’expérience de chacun doit être mise en commun pour affronter ensemble des problématiques partagées », a-t-il annoncé lors de la cérémonie de signature.

 Antsa R.

Madagascar Tribune16 partages

A quoi jouent ces administrateurs ?

L’administrateur civil Maharavo Tolonajahary dit Doudou du DFP (Dinika Fanavotam-Pirenena) et de la plateforme Force de changement, persiste et signe. Le rassemblement au stade couvert de Mahamasina prévu ce mardi 22 août ne peut pas être annulé malgré les décisions de la Préfecture de Police. Maharavo Tolonajahary a déjà prévenu qu’en cas d’interdiction du Préfet il saisira le tribunal administratif. Il demandera le sursis à exécution de cet arrêté ; cela pour suspendre l’application de l’arrêté préfectoral et annuler momentanément la réquisition des forces de l’ordre du moment que le recours est enregistré auprès de la Greffe du tribunal administratif. Le DFP-Force de changement a certainement oublié le recours de la Préfecture aux procédures et mesures administratives appliquées contre le rassemblement du TIM lorsque ce dernier a voulu célébrer ses 15 ans au stade de Mahamasina.

En tout cas, Mahamasina et ses environs sont quadrillés par les forces de l’ordre depuis l’aube. La Préfecture de Police a interdit le rassemblement malgré l’autorisation de la Commune urbaine. Le Préfet de Police Angelo Ravelonarivo a ainsi réquisitionné les forces de l’ordre pour exécuter cette interdiction.

Doit-on s’attendre à d’éventuelles confrontations ? L’appel de cette plateforme à la population sera-t-il entendu comme souhaité par Maharavo Tolonajahary ? Pourquoi cet entêtement du DFP ?

Pour certains observateurs, il s’agit d’une stratégie de lutte pour ternir l’image du régime et du gouvernement mais surtout pour continuer à entretenir dans les esprits le caractère répressif du pouvoir. Pendant ce temps, une partie du front qui fait opposition au pouvoir Rajaonarimampianina développe une autre stratégie donnant l’impression de sagesse et de considération des problèmes et du calvaire de la population. Tiraillée et pressurée comme elle l’est aujourd’hui, cette population ne mérite plus d’autres pressions de la part de ceux qui appellent à une descente dans la rue ou à des rassemblements aventuriers, déclare un cadre dirigeant de parti politique dans l’Atsimondrano, préparons nous comme la population le fait remarquer et le démontre, aux élections de 2018.

Midi Madagasikara16 partages

Basket-ball- FIBA 3 x 3 : Victoire de Fandrefiala et de Kingston

Le challenge national de basket-ball FIBA 3 x 3 a rendu son verdict,dans la soirée de dimanche au village touristique de Mahajanga, en faisant la part belle aux têtes couronnées telles les joueuses du Fandrefiala ou encore Helly et Bila de l’équipe nationale regroupés au sein de Kingston.

Comme l’enjeu était de trouver les éléments qui vont composer l’équipe nationale qui va défendre nos couleurs au championnat d’Afrique de FIBA 33 au Togo, on a assisté à de véritables batailles entre les 10 formations en lice chez les hommes tandis que chez les dames, la supériorité de Fandrefiala sautait aux yeux.

Sélection difficile. Sur ce chapitre en effet, la finale a opposé Fandrefiala au SBBC dont tout le monde a pourtant donné favori dans la mesure où elle appartenait à l’organisateur de Soma Beach et donc évoluant sur ses terres. Mais cela n’a pas empêché Fandrefiala de prendre l’ascendant sur son adversaire du jour.

MB2ALL avec la petite Faneva qui malgré ses 1, 46m sous la toise, a  donné du fil à retordre à ses adversaires pour ravir la troisième place.

Chez les hommes, le champion de Madagascar en titre du COSFA avec Guy Stevel et qui participait sous les couleurs de Tana 2, a dû se contenter de la troisième place.

Mais Guy Stevel est réparti de Mahajanga avec le trophée du concours de tirs à trois points tout comme Fanjatiana Raholiarisoa du SBBC chez les dames.

La finale, une très belle finale, a vu la victoire de Kingston sur la GNBC. Une belle bagarre en fait entre des membres de l’équipe nationale. Quand on sait que la GNBC comporte dans ses rangs Fabrice et Fils, cela oblige Kingston à se surpasser pour espérer faire douter les gendarmes. C’est ce qu’ont fait Helly et Bila, les deux amis de toujours depuis l’équipe nationale  jusqu’à l’ASCB. La prestation de deux jeunes rend encore plus difficile la sélection des membres de l’équipe nationale FIBA 33 mais c’est peut-être mieux ainsi car comme l’a dit le président de la Fédération Malgache de basket-ball, Mika Ramaroson, lors du coup d’envoi de ce challenge national de vendredi dernier, cette nouvelle discipline olympique serait peut-être une occasion pour Madagascar de faire son entrée dans l’élite africaine tant elle semble réussir aux Malgaches.

Clément RABARY

L'express de Madagascar13 partages

Formation – L’employabilité des jeunes à renforcer

Problématique. L’inté­gration dans le monde professionnel est toujours synonyme de défi pour les jeunes diplômés. C’est dans l’optique d’améliorer les conditions de recherche d’emploi, et par la même occasion, de réduire le taux de chômage grandissant dans la Grande île que l’Agence universitaire de la francophonie, le campus numérique Francophone de l’AUF et les conseillers d’orientation professionnelle de l’Université d’Antananarivo organisent, durant ce mois d’août, des ateliers d’Orien­tation professionnelle.« Parce que les formations dans l’enseignement supérieur préparent peu les étudiants à cette transition vers le monde professionnel.Ainsi, tous les mercredis et vendredis de ce mois d’août, au Campus numérique francophone d’Ankatso, se tiennent des ateliers d’orientation professionnelle proposant aux étudiants de se familiariser aux fiches métier. Pour ce faire, les participants de ces ateliers bénéficieront d’un accompagnement personnalisé. Ce qui leur permettra de se préparer aux différents tests de recrutement, et de bien rédiger leurs dossiers de candidature.

Harilalaina Rakotobe

L'express de Madagascar13 partages

Un affrontement  fait deux morts

Deux dahalo ont trouvé la mort dans un affronte­ment avec les forces de l’ordre à Ankazoabo sud, dimanche. L’attaque menée par ces bandits armés a été stoppée. Ils auraient tenté de s’emparer d’une trentaine de zébus dans le village lorsque des gendarmes ont immédiate­ment répliqué à leurs  coups de feu.

Midi Madagasikara12 partages

Emploi et Travail : Une commission mondiale pour penser à l’avenir

Penser à l’avenir n’est pas chose évidente lorsque le présent est incertain.

Devant aborder de nombreux enjeux cruciaux de notre époque mais surtout de l’avenir du monde du travail, le nouvel organisme mondial a été inauguré hier à Genève.

Le travail est le fondement de l’épanouissement des personnes et des sociétés. Source de revenu décent, le travail ouvre la voie au progrès social et économique au sens large, en renforçant les individus, leurs familles et leurs communautés. De grands changements bouleversent toutefois ce monde du travail. Entre autres, la technologie, la démographie, les changements climatiques et la mondialisation. Ce qui entraîne de grandes incertitudes sur l’avenir du travail. Notamment sur le fait que certaines personnes pourraient tirer grand profit de ces changements radicaux alors que d’autres ne le pourront pas. Lesdits changements devant bénéficier à tous, nous devons réfléchir sérieusement à l’avenir du travail que nous voulons et comment y parvenir. L’avenir n’est pas prédéterminé, il peut être influencé par les choix de société et de politique que nous faisons aujourd’hui. La mise en place de la commission mondiale sur l’avenir du travail arrive à point nommé. Entrant dans le cadre du centenaire sur l’avenir du travail, l’organisme va traiter d’une question fondamentale. Notamment sur « comment devrait s’organiser un monde du travail qui se transforme rapidement pour répondre aux valeurs de justice sociale ? ».

Rôles. La mise en place de l’organisme a pour but de favoriser l’émergence d’idées et de solutions face aux enjeux fondamentaux liés au travail. A cet effet, cette initiative se veut être une mobilisation véritablement mondiale. Plus de 100 pays ont organisé des dialogues nationaux entre gouvernements, employeurs et travailleurs, afin de réfléchir aux approches qui permettront de relever les futurs défis au sein du marché du travail. La contribution de la Commission sera aussi une partie importante du suivi du Programme historique de développement durable à l’horizon 2030 dont l’Objectif 8 concerne la promotion d’une croissance économique durable et partagée du plein emploi productif et du travail décent pour tous. Par ailleurs, si ailleurs on pense à l’avenir du travail, l’on est encore à la question de savoir ce qu’est « un travail décent » dans la Grande-île.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara11 partages

INSTAT : Un dividende démographique afin d’investir dans la jeunesse

« Il faut que chaque famille ou chaque ménage soit conscient qu’avoir enfant lui engage en retour une responsabilité de redevabilité pour le développement », a soulevé Ida Clément Rajaonera, le directeur général de l’INSTAT. (Photo : Kelly R.)

La situation démographique actuelle montre que près de 80,3% de la population malagasy sont majoritairement jeunes. Ils vivent sous la charge de près de 20% de la population qui restent faussement « producteurs ». 

Le ministère de l’Economie et de la Planification vient de publier un document cadre de la feuille de route de sa nouvelle politique. C’est intitulé « Tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse ». Et l’aspect démographique de cette vision cadre directement dans la réussite du prochain Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH) étant donné que les données collectées constituent une base pour toutes les planifications  dans les années à venir. Parlant de dividende démographique, « c’est un reprofilage démographique ou plus précisément un rééquilibrage du pyramide des âges  qui vise à favoriser les jeunes à être plus productifs dans le but de soulager les charges parentales, et partant de contribuer à la croissance économique du pays », a expliqué Ida Clément Rajaonera, le directeur général de l’INSTAT (Institut National de la Statistique), lors de sa rencontre avec la presse la semaine dernière.

Investissements sociaux. En fait, « la situation démographique actuelle montre que près de 80,3% de la population malagasy sont majoritairement jeunes. Ils vivent sous la charge de près de 20% de la population qui restent faussement « producteurs ». Ce qui explique qu’une personne productrice d’un certain âge doit pourvoir aux besoins de près de quatre personnes. Une ration déséquilibrée qu’il faut redresser », a-t-il rajouté. Pour ce faire, l’Etat par le biais du ministère de l’Economie et de la Planification, et ce, avec l’appui du FNUAP, envisage ainsi d’investir dans la jeunesse en favorisant les investissements sociaux notamment dans les secteurs de l’éducation et de la santé qui constituent la base de développement. « La future génération pourrait ainsi mieux optimiser leur avenir. Ce qui permettra par la suite d’alléger les charges des parents », a-t-il enchaîné.

Responsabilité. Par ailleurs, une meilleure sensibilisation devrait accompagner le plan de mise en œuvre de ce dividende démographique afin d’atteindre les autres Objectifs de Développement Durable. « Il faut que chaque famille ou chaque ménage soit conscient qu’avoir enfant lui engage en retour une responsabilité de redevabilité pour le développement », a-t-il soulevé. En outre, le directeur général de l’INSTAT propose d’emblée de sortir des modèles préétablis par les bailleurs de fonds qui semblent vouloir faire adapter leur méthode pour pouvoir mieux étreindre le pays.  « La population malagasy possède plusieurs modèles ancestraux que l’on pourrait utiliser dans la mobilisation à l’adhésion du reprofilage démographique. Par ailleurs, le patriotisme malagasy est nécessaire tout en créant des cadres nécessaires au développement via un meilleur plan d’éducation. Après le changement de mentalité, il faut des hommes qui s’engagent à faire des actions de développement », a conclu Ida Clément Rajaonera.

Navalona R.

Madagascar Tribune9 partages

La liste des membres du Comité national attend le décret présidentiel

Les travaux du Comité national de sélection pour la composition du CFM ou « Comité du Fampihavanana Malagasy » sont achevés. Le Pasteur Emmanuel Djakoba Tehindrazanarivelo qui préside ce comité de sélection a déposé jeudi 17 août dernier auprès de la Présidence de la République, la liste des membres du CFM ; on n’attend donc plus que les noms du quota présidentiel –le tiers des membres du CFM, et la publication du décret de nomination pour être fixé sur les personnalités qui composent ce comité national de réconciliation. Il faut dire que la fonction de « réconciliateur » attire de nombreux individus de tous les horizons et au passé riche en diplôme et expérience et recommandation multiples. Parmi les candidats, la presse a souligné de nombreux membres des institutions de réconciliation ou de sage, des anciens directeurs, anciens directeurs généraux, anciens ministres et d’anciens journalistes aussi.

Quelque 600 individus ont postulé pour 44 sièges à pourvoir mais 523 dossiers ont satisfait aux conditions requises selon le Comité de sélection qui en a retenu 220 pour le grand oral public qui s’est déroulé au palais du Sénat Anosikely.

Djakoba Tehindrazanarivelo a avoué les difficultés de sélection car le comité devait n’en retenir que deux (2) par région soit 22 membres permanents titulaires et 22 autres non permanents. Les critères qui ont fait la différence, croit-on comprendre, ont été l’expérience de ceux qui ont déjà participé à un processus de réconciliation et leur notoriété dans leur région d’origine. Mais beaucoup de candidats sont connus pour être installé dans la capitale et on se demande quelles expériences dans leur région d’origine leur réclame-t-on ?

Toujours est-il que les critiques des « opposants » et des observateurs n’ont plus vraiment porté sur le Comité national de sélection composé de neuf (9) membres, mais sur le mode de sélection des candidats au Comité national de réconciliation. L’association des anciens détenus politiques de Riri-Be regrette par exemple leur mise à l’écart. Des personnalités connues pour être proche du Pr Albert Zafy dont Tabera Razafimanantsoa elles non plus, ne croient pas au succès de la démarche, voire du concept retenue pour atteindre l’objectif. D’autres observateurs estiment qu’il aurait été plus judicieux de revenir à un référendum constitutionnel pour résoudre définitivement ce malaise de la nation. Quoi qu’il en soit, beaucoup fonde des espoirs sur le CFM qui dispose de la plénitude des compétences en matière d’amnistie si elle s’avère nécessaire.

News Mada9 partages

Kung-Fu Wisa – «Mondiaux 2017» : nahazo fanasana ny federasiona malagasy

Hiakatra eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena ny kung-fu wisa malagasy. Voaasa, handray anjara amin’ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany, ny mpikatroka malagasy. Fanamby goavana izany ny miandry azy ireo.

Fantatra nandritra ny fifaninanam-pirenena nataon’ny kung-fu wisa, tetsy amin’ny lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina, ny alahady lasa teo fa nahazo fanasana avy amin’ny federasiona iraisam-pirenena ny wisa malagasy, amin’ny fiatrehana ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany, tanterahina any Italia, ny volana oktobra, ho avy izao. Nambaran-dRakotoarijanona Ny Avoko, mpandrindra ankapobeny eo anivon’ny federasiona wisa fa hiezaka ny handefa solontena amin’izany fihaonana eran-tany izany. Na izany aza, nomarihiny fa tsy maintsy jerena tsara ny sokajin-danja sy ny ho enti-manana, amin’izany.

Ankoatra izay, efa ao anatin’ny fametrahana ilay Oniversiten’ny kung-fu na ny tempolin-dRakotoarijaona Pierre Mizael (Pierre Be), anisan’ireo fototra sy nitondra ny kung-fu wisa, teto Madagasikara. Eny Ambatomirahavavy moa no hisian’izany fotodrafitrasa goavana eo amin’ny kung-fu wisa, izany.

Mahakasika ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, nahatratra 11 ireo ligim-paritra namaly ny antson’ny federasiona. Nifaninanana tamin’izany ny “light sanda” sy ny “tao” na fihetsika mirindra, miaraka amin’ny fitaovam-piadiana na amin’ny tanana sy tongotra fotsiny. Marihina fa alefa hankatoavin’ny federasiona iraisam-pirenena, ny vokatry fifaninanana rehetra natao satria mpikambana feno ao anatiny i Madagasikara.

Ankoatra ny fiadiana ny ho tompondaka, nisy koa fanomezana mari-pankasitrahana, ireo tomponandraikitry ny ligy sy ny federasiona nahavita be, izay nomena ny “chevalier de l’ordre national du mérite sportif”.

Marihina fa feno tanteraka ny lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina, nandritra ity fihaonamben’ny kung-fu wisa ity, izay nahitana mpankafy ary mpanohana.

 Torcelin

Midi Madagasikara9 partages

Importance de la religion dans le jeu politique

Le congrès du FJKM qui s’est tenu le week-end dernier a permis de mesurer l’importance de la religion protestante dans le jeu politique actuel. Les thèmes abordés au cours de ces trois jours ont été relégués au second plan même si ils revêtent une véritable importance. Mais c’est la lutte d’influence entre l’ancien et l’actuel chef de l’Etat qui aura retenu l’attention de tous les organes de presse.

Importance de la religion dans le jeu politique

L’incident de l’expulsion du couple Ravalomanana de l’hôtel où il logeait, jeudi dernier, a marqué le début de ce face-à-face insolite. Il a provoqué l’indignation des internautes et a amené les services officiels à fournir des explications plutôt embarrassées. L’ancien président ne s’est pas attardé sur cet épisode malheureux et a préféré montrer sa promiscuité avec la population, en faisant des bains de foule dans des tenues décontractées. Les photos parues sur les réseaux sociaux témoignent de la réussite de la démarche. Le chef de l’Etat ne voulant pas être en reste  a fait de même et on l’a vu se promener dans la ville en bermuda, suivi par des Antsiranais. Il s’est, comme Marc Ravalomanana, plié de bonne grâce aux poses « selfie ». Durant ce congrès, le thème de la repentance  et de la réconciliation abordé par le président du FJKM a donné à Hery Rajaonarimampianina de se livrer à une profession de foi, se repentant de ses actes passés et demandant à tous les membres de son administration de faire de même. On ne sait pas si cette déclaration faite avec conviction lui aura permis d’emporter l’adhésion de l’assemblée, mais on le verra joindre le geste la parole en échangeant une poignée de main avec Marc Ravalomanana. De ces trois jours, on retiendra surtout le spectacle offert par l’ancien et l’actuel chef  de l’Etat qui ne cachent pas leur volonté de s’attirer les faveurs des membres du FJKM. Néanmoins, le spectacle offert ces derniers jours a quelque peu refroidi l’ardeur des simples citoyens.

Patrice RABE

Midi Madagasikara9 partages

Boxe – Championnats du monde : Le président de la FMBO apporte des précisions !

Le président de la FMBO, Hery Mamy Rabarisoa (Photo d’Archives).

Face aux informations qui circulaient comme quoi le manque de moyens financiers est la cause de la non-participation des boxeurs malgaches aux Championnats du monde de Hambourg. Le président de la fédération malgache de boxe olympique, Hery Mamy Rabarisoa a démenti cette information hier au cours d’une conférence de presse au Palais des Sports de Mahamasina. «  J’ai vu de mes propres yeux les deux billets pour la délégation plus les 3200 euros pour les frais d’hébergements en Hambourg. Cette information véhiculée est fausse, mais, c’est la délivrance du visa qui fait défaut. Nous n’avons reçu que tardivement l’invitation et pourtant celle-là constitue un élément clé dans la constitution du dossier de demande de visa. Le rendez-vous fixé par le TLS est pour ce jeudi 24 août tandis que la compétition a débuté dimanche dernier (ndlr 20 août) » a fait savoir, Hery Mamy Rabarisoa, président de la FMBO. Le ministère des Sports à travers la Directrice du Sport Fédéral, Rosa Rakotozafy  a apporté des éclaircissements sur les rôles du ministère et de la fédération dans la participation aux compétitions internationales. Après l’histoire des Championnats d’Afrique de Brazzaville, voilà encore, cette  histoire de guéguerre interne au sein de la FMBO qui  ne fait que ternir l’image de ce noble art. Il est à rappeler que les boxeurs ne sont pas les premières victimes de ce problème de visa, pour ne citer que les volleyeuses pour les Jeux de la CJSOI à La Réunion.

T.H

Midi Madagasikara8 partages

Jeux Corporatifs d’Antananarivo : Plus que deux jours pour s’inscrire

Les inscriptions pour les Jeux Corporatifs d’Antananarivo prendront fin ce jour et demain de 8 à 16h au bureau de la Ligue de football d’Analamanga dans l’enceinte du stade Mahamasina.

La séance de travail et le tirage au sort de ces Jeux Corporatifs se feront au siège de la CNAPS à Ampefiloha à partir de 14h, le jeudi 24 août.

Les jeux commencent le samedi 26 août avec le grand défilé d’ouverture prévu à 8h au complexe sportif de la CNaPS à Vontovorona pour se poursuivre le dimanche 27 août en non-stop.

Clément RABARY

Midi Madagasikara7 partages

« Club Jeune CNaPS » : Présent dans 15 régions de Madagascar

Un aperçu du CCZ lors de sa récente assemblée générale.

Au niveau mondial, surtout dans les pays en voie de développement- comme la grande île- la sécurité et la protection sociales demeurent toujours un défi à relever.  A titre d’exemple, seuls 10% des salariés malgaches bénéficient d’une protection sociale. Des travaux de sensibilisation des employeurs et d’informations des travailleurs sont ainsi continuellement entrepris par la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale ou CNaPS qui gère les prestations sociales des travailleurs du secteur privé et des employés contractuels (ECD) au sein des institutions publiques.

Sensibilisation des jeunes. L’avenir économique et socioculturel du monde se joue entre les mains des enfants et des jeunes. Conscients de cela, la CNaPS a décidé d’élargir les cibles de ses travaux de sensibilisation, en y intégrant également les enfants et les jeunes. Dès leur bas-âge, la culture de la protection sociale leur est ainsi inculquée, car ils ne peuvent s’y soustraire à l’avenir, étant donné qu’ils seront les employeurs et les employés de demain. Le « Club jeune CNaPS » (ou CCZ) a été ainsi mis en place. Actuellement présent dans 15 régions de la Grande île, le CCZ rassemble des jeunes et des enfants, encore intégrés dans le milieu scolaire tout en étant membres de diverses associations de jeunes, notamment le scoutisme. Ils ont tenu leur assemblée générale au complexe de la CNaPS à Vontovorona, encadrés par des enseignants, directeurs d’école, ou encore des leaders du mouvement scout. Notons que le DG de la CNaPS, Arizaka Rabekoto Raoul a honoré l’évènement de sa présence.

Luz R.R

News Mada6 partages

Santé émotionnelle : déclencheur de performance et de bien-être

Etre en bonne santé émotionnelle déclenche performance et bien-être, selon l’avis d’un sociologue, Hery Andry Rakotonanahary. Interview.

* Les Nouvelles : Qu’ entend-on exactement par santé émotionnelle ?

– Hery Andry Rakotonanahary : Des recherches récentes ont permis de découvrir qu’entre la santé physique, le corps et la santé mentale, l’esprit, il existe un troisième niveau qui a un impact considérable sur les deux premiers : la santé émotionnelle venant des sentiments.

* C’est-à-dire…

– Ce troisième niveau est source de performance et de bien-être.

*Pouvez-vous être plus explicite ?

– Une personne est en bonne santé émotionnelle si elle a l’occasion de ressentir souvent des émotions positives, en particulier, l’émotion qu’on appelle flow. Et c’est ce flow qui est le déclencheur de la performance sans susciter aucun effort.  A travers cet état émotionnel, compétence et challenge sont réunis pour produire à la fois bien-être et performance.

* Comment une personne peut avoir ou ressentir ce flow ?

– Une personne est dans le flow quand elle ressent les sept caractéristiques suivantes. La première est la conscience de soi élevé, la deuxième est qu’elle est motivée par l’activité, la troisième est la résistance au stress et à l’adversité, la quatrième la performance durable, la cinquième l’estime et la confiance en soi, la sixième la créativité et la performance, et la dernière, le fait de se développer d’une manière optimale. Des caractéristiques qui ne peuvent s’acquérir qu’après avoir réalisé son propre diagnostic de sa santé émotionnelle.

*On dit que le stress rend la vie désagréable. Est-ce vrai ?

– Les facteurs et les sources sont toujours les mêmes. Ce sont les intensités qui se sont amplifiées, à tel point que le stress est devenu chronique actuellement. Toutefois, il convient de noter que tous les stress ne sont pas négatifs. Il y a effectivement des stress positifs comme le fait de se lever tôt pour atteindre un objectif fixé. Il appartient ainsi à tout un chacun de gérer son propre stress, par la maîtrise de sa santé émotionnelle.

* Théoriquement, c’est assez clair, mais sur la pratique, ce n’est pas évident, notamment, concernant le flow…

– L’encadrement d’un professionnel du domaine, via des exercices et des simulations est primordial. Des exercices à l’issue desquels la personne concernée pourrait mieux comprendre son propre fonctionnement grâce à la mise en valeur de ses compétences clés. Cette étape franchie, d’autres états psychologiques peuvent y être associés.

*En conclusion…

Bref, une fois qu’on a réussi à décoder et maîtriser son fonctionnement émotionnel, il est plus facile de s’impliquer dans les activités quotidiennes avec les meilleures chances de succès. Tout cela, sans parler de la réduction du stress. L’objectif est ainsi de retirer le sentiment d’incompétence, source d’autolimitation.

Propos recueillis par Sera R

 

News Mada6 partages

AFRIMA : Shyn sélectionné dans «Révélation de l’année»

En novembre prochain, la 4e édition de «All african music awards» (Afrima) sera à l’affiche à Lagos (Nigéria). A ce sujet, l’organisateur dévoile au compte-gouttes les noms des artistes à mettre sous le feu des projecteurs. Et Shyn est sélectionné dans la catégorie «Révélation de l’année» grâce à son titre «Resim-pitia».

Décidemment, Shyn ne finit pas d’étonner ses inconditionnels admirateurs.  A peine la version audio de «Resim-pitia» dévoilée en fin de l’année 2016,  le morceau a été partagé par des milliers d’internautes avec, notamment, la «Vidéo challenge», cette nouvelle tendance sur les réseaux sociaux. Fort de ce premier retour positif, il a sorti le clip, au mois de février dernier, qui a été vu plus d’un million de fois sur Youtube. Une excellente réalisation qui lui a bien valu d’être sélectionné pour concourir au «All african music awards».

«C’est à la fois un honneur et un pas de géant franchi  pour le paysage culturel malgache. Cette chanson, qui a créé un moment d’échange et de partage, va encore nous permettre de  vivre de nouvelles expériences», confie-t-il.

Vote public

La séance de vote public est ouverte depuis hier sur la plateforme en ligne de l’événement.  La 4e édition de l’Afrima accueillera 44 pays d’Afrique et à l’issue de laquelle le meilleur sera choisi pour représenter chacune des 5 régions africaines à l’occasion de la cérémonie de remise des prix qui aura lieu le 12 novembre au Nigéria.

«En Afrique, la musique est toujours perçue comme inséparable de l’existence humaine. Elle a toujours été associée aux traditions et aux valeurs de chaque pays dont elle représente une partie de son identité. De ce fait, de bonnes expériences doivent être créées pour les millions de disciples de musique africaine, partout dans le monde, pour qu’ils comprennent et apprécient la culture africaine. Raison pour laquelle l’Afrima a été créée», rapporte un communiqué.

Joachin Michaël

 

News Mada6 partages

Miss jeunesse : Jennifer Massicot dans nos murs

La grande finale du concours de beauté Miss Jeunesse Madagascar se déroulera, ce jour, à l’espace Yandi sis au By Pass. Une délégation issue du comité d’organisation de Miss Jeunesse World sera présente, dont la Miss Jeunesse World dénommée Jennifer Massicot. Accompagnée de Pricillia Tebib, la présidente du comité, elle est arrivée au pays, dimanche dernier.

Grâce à ce concours international, Jennifer Massicot a déjà visité plusieurs pays. Et pour la première fois, elle foule le sol malgache. «Je suis ici pour assister à la grande finale de Miss Jeunesse Madagascar et surtout, d’encourager les candidates», a-t-elle exprimé. Plus de 500 jeunes filles, âgées de 15 à 19 ans, se sont inscrites au concours au mois de mai dernier. 53 ont participé à la demi-finale, au début du mois d’août et 26 candidates ont été sélectionnées pour la grande finale qui aura lieu ce jour. Et une seule continuera l’aventure pour le concours Miss Jeunesse World.

Au fait, le concours ne tient pas seulement compte de la beauté physique des candidates. Elles devront également présenter un projet social ou culturel durant l’épreuve. Si la candidate devient Miss Jeunesse Madagascar, elle aura le devoir de le réaliser durant son année de règne. Bref, l’objectif est de responsabiliser ces filles dès leur jeune âge.

Holy Danielle

 

Midi Madagasikara6 partages

CFM : Opérationnel d’ici peu de temps

La liste des membres du Conseil du Fampihavanana Malagasy (CFM) est bouclée. En effet, cette liste a été remise au Président de la République, la semaine dernière. Il s’agit notamment de 22 titulaires et de 22 autres suppléants. Il ne reste plus ainsi que la nomination des 11 autres membres relevant du quota présidentiel. En principes, le CFM sera ainsi opérationnel d’ici peu de temps. A moins que le Président de la République tarde à nommer les autres membres qui composent ce comité. Notons que la liste définitive sera prise en conseil des ministres.

Attributions. Faut-il rappeler que le CFM a pour attributions principales, l’établissement de la vérité sur les violences et les allégations de violation des droits de l’homme en relation avec des faits liés aux évènements politiques de 2002 jusqu’à la fin de la Transition, en permettant aux personnes victimes des violations des droits de l’homme ainsi que celles qui en sont responsables de s’exprimer.

Recueillis par Dominique R.

News Mada5 partages

Teatra : nodimandry Rajaonarivelo Mamy

Nindaosin’ny fahafatesana teo amin’ny faha-45 taony, tamin’ny alahady 20 aogositra teo, Rajaonarivelo Mamy. Mpisehatra fototra eo anivon’ny tropy Jeannette andiany fahatelo no nisy azy. Rehefa nodimandry ny rainy ny taona 2004, voatendry avy hatrany i Mamy hisolo ny anjara toeran’io rainy io. Tropy Jeannette andiany fahatelo A sy andiany fahatelo B, ka hatramin’ny tsy nahasalama azy. Ilay tantara « Zanaboromahery » nosoratan’i Elizà Freda no niakarany sehatra voalohany ka nitazonany ny anjaran’ny mpilalao fototra.

« Ny fahaizany misehatra sy ny fananany feo avo izay tena ilaina ao amin’ny tantara fisehatra klasika malagasy, no anisan’ny nahafahana nampita ny fampitiavana ny mpijery teatra », hoy i Mbato Ravaloson.

Rahampitso no hanatanterahina ny fandevenana any amin’ny fasan-drazany eny Sabotsy Namehana, rehefa avy entina isaorana an’Andriamanitra sy fangatahana fankaherezana ho an’ny fianakaviana, ao amin’ny Fiangonana protestanta Tranozozoro Antranobiriky (FMTA) Ambatonakanga.

Mirary fiononana feno ho an’ny fianakaviana sy ny tontolon’ny teatra malagasy ny Gazety Taratra.

HaRy Razafindrakoto

News Mada5 partages

DIANA : des retraités de la Secren privés de pensions

Les  droits des personnes âgées sont bafoués à la Société d’études de constructions et réparations navales (Secren SA) à Antsiranana. Les agents retraités de cette société lancent pour la énième fois un appel de détresse pour reconsidérer leur situation. 

Les trois centaines d’employés retraités de la Secren vivotent, actuellement, après 35 à 42 années de service au sein de cette société, privés des droits fondamentaux des travailleurs. L’origine du problème provient du non-paiement de 9 années de cotisations, évaluées à quelque 34 milliards d’ariary, à la Cnaps par l’employeur, selon nos sources.

Des recours ont été engagés, particulièrement, entre 2012 et 2016, sans aucun résultat, déplorent les victimes dont la majorité a succombé dans la pauvreté totale. Vieille de plus d’une quarantaine d’années, cette société, dont la réussite de son redressement a été véhiculée dans les médias, tombe dans la violation flagrante des droits des travailleurs pour des raisons inexpliquées, selon les dirigeants syndicaux qui ont appuyé les revendications de ces retraités.

Sit-in

Les victimes ont tenu récemment un sit-in devant l’Hôtel de ville d’Antsiranana et le bloc administratif pour attirer l’attention des autorités. L’Assemblée générale extraordinaire des actionnaires a pourtant décidé l’augmentation du capital de cette société commerciale à participation de l’État de  400.000.000 d’ariary  à 8.527.000.000 d’ariary, le 8 octobre 2015, sans aucune incidence sur ses arriérés de cotisations pour la couverture sociale de ses employés.

Manou

 

Midi Madagasikara5 partages

AFRICA GAMES SHOW : Trois Gamers malgaches pour Casablanca

Un jeu que nos jeunes pratiquent en permanence. Que les parents ne connaissent pas en général. Mais il est là, et ils sont forts nos gamins. Ainsi trois gamers comme ils le disent sont sélectionnés pour l’Africa Games Show au Maroc. C’est l’issue du tournoi national de e-Sport de Madagascar, tournoi entrant dans le cadre de la sélection des meilleurs gamers africains qui iront représenter leur pays à l’Africa Games Show à Casablanca, au Maroc, au mois de septembre prochain.

La finale nationale s’est déroulée le samedi 19 août à l’IKM Antsahavola, et a vu la participation des gamers gagnants des tournois de présélection régionale qui se sont déroulés aux mois de juillet et août à Antsirabe, Toamasina, Mahajanga et Antananarivo.

« La plateforme utilisée pour le tournoi est le « Wolrd Gaming Federation » (WGF).  Elle offre un profil unique pour tous les joueurs et regroupera tous les tournois de la phase finale des 10 Pays en plus de ceux effectués lors de la dernière CAN (Orange Football Club e-Sport). L’Africa Games Show de septembre regroupera les meilleurs Gamers africains venant de Madagascar, de Guinée Conakry, du Sénégal, du Maroc, de Tunisie, du Cameroun, de Côte d’Ivoire, de la République Démocratique du Congo, du Mali et de la Réunion » a annoncé Renaud Raharijaona. Et Orange est de la partie. « Orange collabore avec l’association e-Sport Mada, mais aussi des influenceurs, start-ups et acteurs web spécialistes du E-Sport pour mieux accompagner la communauté et explorer ce terrain d’innovation à la croisée des jeux, des contenus vidéo et des médias sociaux. Avec ces différentes initiatives, Orange est aujourd’hui l’opérateur le plus impliqué sur la scène e-Sport malgache et contribue à populariser la pratique et à structurer l’écosystème ».

Les résultats :

Street Fighter V : Ranto Manoro Ratsimialavahoaka alias Maka

Asphalt 8 : Mamitiana Michel Rakotoarison

PES 17 : Ony Michael Rabarison

Anny Andrianaivonirina

La Vérité3 partages

Energies renouvelables - 9 projets financés par la Coi et l'Ue

« La Commission de l'océan Indien (Coi) est loin d'être un simple forum d'échanges et de discussions mais qu'elle est aussi, et  peut-être  surtout, une organisation qui crée, qui bâtit et qui jette les bases du futur de notre région ». C'est par ces mots que Hamada Madi, secrétaire général de la Coi a entamé son discours à l'occasion du lancement des projets financés à Madagascar, dans le cadre de l'appel à propositions du programme « Ioc-Energies », à l'hôtel Colbert, hier. Une manière pour reconnaître la pertinence de l'initiative de  la Coi à travers son projet Energies, qui a choisi 9 projets ayant en partage la production d'électricité à partir de ressources renouvelables.

Il s'agit ainsi de 9 projets de production d'électricité  à  partir  de ressources  renouvelables et d'efficacité énergétique, sélectionnés sur les 17 retenus par le programme Energie, dans la région indianocéanique. Des projets financés par l'Union européenne (Ue) qui, selon le Sg de la Coi, sont d'une importance majeure pour Madagascar, dans la mesure où ils contribueront au développement social et économique du pays, en augmentant le taux de 15 % de la population qui ont accès à l'électricité.Ces 9 projets utilisant l'énergie solaire, l'hydraulique, la biomasse avec l'utilisation du jatropha, ou le biogaz en alternance au  bois, ont en partage de permettre à des zones rurales hors réseau, d'accéder à l'électricité et, de ce fait, de constituer des outils indispensables pour le développement. En effet, l'électrification de Madagascar est une priorité absolue, car avec ces outils, c'est tout un écosystème dont la population et les services de base, à savoir les écoles, les centres de santé, les mairies, et les agriculteurs et les entreprises, qui seront gagnants, et il y aura en aval le développement d'activités génératrices de revenus. Des projets en phase avec la conjoncture actuelle, car ils s'inscrivent dans l'esprit de la Conférence de Paris sur les changements climatiques (Cop21). A titre d'exemple, le Sg de la Coi a cité le projet d'énergie solaire photovoltaïque dans le village d'Ambakivao, Région du Menabe, initié par le projet Energies de la Coi, lequel a envoyé en Inde quatre villageoises pour suivre une formation de technicien solaire. A leur retour au pays, ces quatre femmes auront pour mission d'équiper en électricité  photovoltaïque les 50 premiers ménages de ce village avec un objectif final de 200 ménages,  mais également une maison communautaire, un atelier de maintenance et de réparations. Il a par ailleurs rappelé que la Coi et l'Ue cofinancent 17 projets de production d'énergies issues de ressources  renouvelables  pour un montant global de 4,6  millions d'euros dont bénéficient d'autres pays, à savoir l'île Maurice et les Comores. Rivo S.

L'express de Madagascar3 partages

Éducation – Les écoles catholiques réticentes

Les écoles catholiques réfléchissent encore sur l’adoption du plan sectoriel de l’éducation (PSE).« Nous espérons encore une discussion avec le ministère de l’Éducation nationale. Le PSE n’étant pas encore finalisé, il nous est difficile de l’adopter dès la prochaine année scolaire. Si on présente concrètement les changements dans les programmes scolaires, il est facile de comprendre ce qui est utile ou inutile pour nos enfants », explique père Jules Ranai­voson, directeur national des écoles catholiques (Dinec) joint au téléphone, hier. En somme, les directions des écoles catholiques hésitent sur trois points dont la réforme sur le programme scolaire, la formation des enseignants, la réalisation du plan sectoriel de l’éducation en général. « Il est souligné dans le PSE que lors du premier sous cycle , les enfants apprendront à écrire et à lire et en deuxième sous-cycle, les enfants apprendront le français oralement. Or nos  élèves des écoles catholiques dépassent déjà ces niveaux et savent faire l’oral. Nous nous demandons si nous devrons leur faire suivre ces programmes. Nous nous faisons aussi du souci sur les formations des enseignants car il y a de nouvelles  matièrestechniques insérées dans le nouveau programme scolaire, selon le PSE. Il s’agit d’une formation des formateurs or  nosenseignants occupent depuis longtemps leurs postes », explique t-il. Le plan national de l’éducation insiste sur la langue d’apprentissage en malgache. « Les écoles privées sont flexibles par rapport à la réalisation du PSE. Elles ne sont pas obligées de suivre l’apprentissage en malgache mais peuvent l’adapter en fonction du contexte. En termes de formation, une discussion doit avoir lieu avec les écoles privées », explique Serge Thierry Tsitoara, directeur des Technologies de l’information et de la communication (DTIC). Les écoles catholiques attendent actuellement, une nouvelle discussion avec les initiateurs du PSE, notamment le ministère de l’Éducation nationale.

Mamisoa Antonia

News Mada2 partages

Nosybe Sypmhonie : la quatrième édition débute en fanfare dans la capitale

D’habitude et comme son nom l’indique, le festival de musique classique NosyBe Symphonie s’est toujours tenu à Nosy Be. Mais cette fois-ci, l’organisateur a choisi la capitale pour démarrer la 4e édition  Deux soirées se dérouleront donc à Antananarivo. La  première aura lieu le 25 août,  à l’hôtel Colbert, et la seconde, le 26 août, au Café de la Gare à Soarano.

«Durant ces deux soirées, tous les artistes participants, que ce soit les internationaux ou les locaux, seront au rendez-vous. Après, nous allons tous effectuer le voyage pour Nosy Be», a annoncé Jean Louis Salles, secrétaire général du Coac, hier.

Les artistes invités

Ainsi, pour cette 4e édition, il a invité quatre artistes internationaux qui sont tous des bénévoles. Il s’agit de la pianiste et marraine du festival Elzbieta Dedek, du l’accordéoniste Jonathan de Neck, du pianiste et compositeur Vincent Rouard, et peut-être le groupe mauricien L’Ensemble 415. Les musiciens locaux seront aussi de la partie et se répartiront en six catégories : Cantiamo qui est un groupe vocal, l’orchestre à cordes Mozartiana, la bande à Seta dénommée LMM Saxophone Quartet, les pianistes, les guitaristes et les voix de Nosy Be.

De la fusion avec d’autres genres musicaux

«Durant chaque matinée, ces artistes se réuniront et travailleront ensemble afin de donner un concert toujours aussi inédit et original, le soir», a-t-il ajouté. Ainsi, ils misent sur la fusion et l’harmonie de chaque genre. «Notre objectif est que ce festival devienne une référence de la musique classique dans la zone océan Indien», a expliqué notre interlocuteur.

Des échanges et des partages seront donc mis en avant. Bref, le festival ne se focalisera pas seulement sur la musique classique mais aussi sur d’autres genres. Lors de la dernière édition, le jazz était au programme, avec la participation de Parany Ramaromisa. «Il a aussi créé l’hymne du festival qui sera joué durant la clôture au Mont Passot à Nosy Be», a-t-il affirmé. Cette année, des accordéons et des saxophones seront de la fête.

Holy Danielle

La Vérité2 partages

Ankavandra-Betsipolotra - Une guerre civile éclate

Des affrontements entre civils ont éclaté dans les Communes rurales d'Ankavandra et de Betsipolotra, District de Miandrivazo depuis ce week-end. Des villages sont partis en fumée et les parties belligérantes comptent des victimes dans leurs rangs, d'après un informateur local. Les échauffourées tiennent lieu de vengeance mutuelle entre des communautés qui ont l'habitude de régler le problème de voisinage à leur manière sans passer par les voies réglementaires.

Le recours à la loi du talion y est automatique. « Ils ignorent les Forces de l'ordre et le système judiciaire. La mort d'un homme appartenant à un camp entraîne une action visant l'élimination d'un autre du camp d'en-face », rapporte la source. De toute manière, les groupes en furie osent affronter même tout un bataillon si les autorités publiques tentent d'intervenir par le truchement des Forces de sécurité.Les cas extrêmes ont souvent des liens avec les vols de bovidés. La Région Menabe, comme sa voisine Melaky, en souffre énormément à longueur d'année. Le manque de prise de responsabilité des hauts responsables aggrave la situation. Les identités des malfaiteurs et leurs complices ne sont pas une énigme pour personne. Mais on les laisse toujours agir en toute impunité. D'habitude, des agents de l'Etat, des officiers et des élus locaux sont parmi eux.M.R.

L'express de Madagascar2 partages

Élevage bovin – Le commerce de génisse réprimé

Une rencontre a eu lieu, hier, entre le ministère de l’élevage et les acteurs de la filière. Réorganiser urgemment la commercialisation des vaches.

Intransigeant. Le ministère auprès de la Présidence en charge de l’Agriculture et de l’élevage suspendra, pendant six mois, toutes activités relatives à la commercialisation des femelles bovines. « Un arrêté règlementant l’abattage de femelles bovines et de jeunes animaux de l’espèce bovine interdit l’abattage et la vente de femelles bovines, de génisses âgées de moins de trente mois, et de veaux de race locale ou améliorée, et ce depuis 2010. Pourtant la réalité est toute autre, des femelles se vendent bel et bien », s’insurge le ministre Rivo Rakotovao.« Toutes activités de commercialisation, d’abattage ou de  transport de femelles bovines seront suspendues pendant au moins six mois », annonce-t-il. Une descente effectuée récemment par l’équipe du ministère a permis de découvrir, en effet, que les femelles se vendaient au nez et à la barbe des autorités administratives et de sécurité, dans un marché de zébus très réputé. « Les femelles sont vendues sous prétexte que ce sont des femelles stériles. Mais nos techniciens ont affirmé le contraire », ajoute le ministre.

DéplacementCette mesure est prise afin de préserver la race bovine, actuellement en inquiétant déclin. « La pression sur l’offre ne doit pas être négligée. Les éleveurs ne veulent plus vendre leur bétail, d’où cette insécurité grandissante. Nous sommes tenus de trouver des solutions pour la sauvegarde de cette espèce tant convoitée mais faisant l’objet de beaucoup de délits dans le pays », a fait savoir le ministre aux acteurs de la filière, hier.Véterinaires, éleveurs, responsables d’abattoirs, représentants de la gendarmerie et des collectivités territoriales, et techniciens du ministère de l’Élevage se sont réunis pour élaborer une nouvelle politique de l’élevage bovin car les textes et les lois sont obsolètes. L’idée majeure de déplacer les abattoirs hors de la ville a été, par ailleurs, débattue.Pour des questions d’hygiène, le ministère a annoncé que les grands abattoirs tels que ceux d’Ankaditratombo, d’Anosi­zato et d’Ampasika seraient déplacés dans des lieux encore non communiqués. « L’abattoir d’Ampasika a été installé en ce lieu bien avant que la commune de Bemasoan­dro ne voie le jour », indique Mamy Johnson, vice-président de l’abattoir d’Ampasika. « Il faudra du temps pour déplacer un abattoir mais tout cela dépend du ministère. De même que la sortie d’une nouvelle politique régissant la filière bovine », ajoute-t-il. Ce dernier a dénoncé l’existence d’un abattoir informel du côté d’Ambohitrimanjaka, lequel est déclaré être le fournisseur de viande de femelles bovines pour la capitale.Toujours est-il que, l’offre et la demande ont regressé depuis quelques années. Antananarivo consomme actuellement400 têtes par jour alors que la consommation journalière avoisinait le double au début des années 2000. C’est tout le pays qui en consommerait près de 1000 têtes quotidiennement aux dernières nouvelles.

Mirana Ihariliva

News Mada1 partages

Collectif Tany : mitaky hanasaziana ny fivarotana tany amin’ny vahiny

Tsy fantatra intsony ny fampiharana ny lalàna eto amintsika. Lazaina fa tan-dalàna, tsy anavahana na iza na iza, saingy tsy araka izany ny zava-misy raha raisina amin’ny fivarotana tany amin’ny vahiny, mivantana na ankolaka, toy ilay fampanofana tany maharitra 99 taona, ohatra.

Nandefa taratasy misokatra any amin’ny filoham-pirenena ny fikambanana fiarahamonim-pirenena,  Collectif Tany. Notsiahiviny fa tsy maintsy miady ho an’ny tombontsoan’ny olom-pirenena Malagasy rehetra, indrindra ny tantsaha, antoky ny hoavin’ny firenena ity fikambanana ity. Nahatsikaritra izy ireo fa mipoitra tsikelikely ny vokatry ny fiantsoan’ny filoham-pirenena ny vahiny hampiasa vola aty Madagasikara, telo taona sy tapany nitantanany ny fanjakana. Hita izany ny fanehoana fahavononana, indrindra i Sina, hampiasa ny tany eto amintsika, toy ny fanamboarana ny lalan’ny landy, nosoniavina farany teo. Milaza koa ny tompon’andraiki-panjakana malagasy sasany fa vonona hanome fahafaham-po ny sinoa amin’izay ilainy rehetra. Manampy ireo ny famoahana lalàna samihafa mikasika ny faritra manokana hampiasam-bola ho an’ny fambolena (ZIA).

Nomarihin’ny Collectif Tany, fa nanamafy ny filoham-pirenena fa voarara ny fivarotana tany amin’ny vahiny. Nahataitra azy ny fitarainana azony ny fivarotana tany tamin’ny vahiny any Toliara, 7 Ar ny m2, saingy tsy hita izay fepetra noraisina. Noho izany, mitaky ny Collectif Tany ny hisin’ny lalàna manafay ny olona mivarotra tany amin’ny vahiny, sy ho an’ny vahiny mividy tany ihany koa. Takin’ity fikambanana ity koa ny hanamafisan’ny filoham-pirenena, hanambarany ampahibemaso ny fandraràna fivarotana tany amin’ny vahiny, ary voakasik’izany koa ny orinasa an’ny vahiny ny antsasa-manilan’ny renivola.

Ahena 25 taona ny fe-potoana fanofana tany

Mitaky fanazavana amin’ny fitondrana koa ny Collectif Tany amin’ny filazan’ny rafitra mitantana ny fampiroboroboana ny toekarena eto Madagasikara (EBDM) fa anisan’ny nosokajin’izy ireo ao anatin’ny olana ny lafiny “antoka amin’ny fananan-tany”. Mampanahy ity fikambanana ity tokoa io fanamarihan’ny EBDM io satria raisiny ho fanomezana vahana sy mitarika ho any amin’ny fivarotana tany amin’ny orinasa vahiny. Mifanandrify amin’izany ny fanavaozana ny lalàna ho amin’ny fampiasam-bola, lah. 2007-036. Aminy, ilaina ny hakan-kevitra amin’ny vahoaka, mialoha ny handrosoana volavolan-dalàna eny amin’ny rafitra samihafa.

Manana soso-kevitra hamahana ireo voalaza ireo ny Collectif Tany. Ahena 25 taona ny fe-potoan’ny fanofana tany amin’ny mpampiasa vola vahiny satria mifanahantsahana amin’ny fivarotana tany ihany ny fampanofana maharitra (99 taona). Faharoa, mila hita ao anatin’ny vaomiera tompon’andraikitra avokoa ny mpisehatra rehetra, indrindra ny mponina any ifotony sy ny manodidina, hisin’ny fankatoavana mazava avy any amin’izy ireny. Mandinika sy manapa-kevitra ny fanavaozana ny fifanarahana fanofana tany ny vaomiera mpanara-maso sy  mpanombana, mandinika ny filàn’ny tantsaha ny tany. Fahatelo, tsy atao mihoatra ny 1.000 ha ny ampahan-tany iray azo ampanofaina. Farany, asiana fe-potoana ny fanombohana sy fanatanterahana ny tetikasan’ny mpampiasa vola tsy miankina. Tsikaritra tamin’ny nisy hatramin’izay mantsy fa ampahany kely amin’ny tany faritany monja no ampiasain’ny vahiny, nefa ny tantsaha ferana tsy mahazo mikasika ny tany intsony.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada1 partages

Boeny Mionjo : focus sur la pêche et l’aquaculture

Rendez-vous annuel des opérateurs économiques de Boeny, la foire économique «Boeny Mionjo» se tiendra à partir de demain jusqu’au 26 août, devant la Chambre de commerce et d’industrie, au bord de la mer de Mahajanga. Arrivé cette année à sa quatrième édition, l’événement s’intéresse, cette fois-ci, à «La pêche et l’aquaculture, levier du développement de la région Boeny», suivant le concept de «L’économie bleue» et le développement durable.

Organisée conjointement par la région Boeny et CCI Mahajanga, la manifestation cherche, en effet, à développer et améliorer l’environnement économique régional, notamment, de trouver des débouchés pour les producteurs ruraux afin que ces derniers puissent rentabiliser leurs productions. Elle est devenue une véritable institution de la vie des affaires dans cette partie de l’île.

Pour cette année, les organisateurs veulent renforcer davantage un partenariat pérenne entre les acteurs du développement, notamment, dans le domaine de l’économie rurale. Il s’agit en effet d’une plateforme d’échange entre les opérateurs économiques, les producteurs ruraux, les fournisseurs de services publics et privés et les consommateurs. Ces différents acteurs pourront ainsi contribuer non seulement à l’amélioration de ce secteur, mais également au développement de l’économie régionale.

Arh.

News Mada1 partages

Atsimo Atsinanana : haro sur la vente illicite de médicaments

La prolifération de la vente illicite de médicaments et l’existence de charlatans mettent en danger la santé publique dans plusieurs localités depuis quelques années.

 Des opérations ont été menées par le Réseau de défense des consommateurs dans plusieurs régions, en collaboration avec les autorités locales pour enrayer le mal. Ayant débuté dans la région Atsimo Atsinanana, sous la houlette du président du Réseau national de défense des consommateurs (RNDC) Rakotorova Rabetsara dit Ralita Be, le ratissage a pu mettre à nu des réseaux très organisés d’une chaîne de distribution illicite de médicaments.

Des produits falsifiés, contrefaits ou périmés ont été ainsi écoulés dans différentes régions de Madagascar, notamment, dans les parties sud, sud-est et sur le littoral est. Des présences de faux médecins et divers charlatans, procédant à des consultations médicales et prescrivant des médicaments qu’ils fournissent eux-mêmes aux patients, ont été décelées durant les ratissages, selon les membres du RNDC.

Outre cette opération de sécurisation de la filière, ce réseau a organisé des séances de sensibilisations à l’endroit de la population des lieux où il est passé pour l’informer des dangers de ce marché parallèle et de la pratique illicite de la médecine sur la santé. Des saisies de médicaments ont été opérées avec la collaboration des autorités locales pour réduire les risques d’intoxication médicamenteuse sur la population.

Manou

 

News Mada1 partages

Boxe – Mondiaux : la fédération dédouane le MJS

Madagascar n’a pas pu participer au championnat du monde de boxe olympique à Hambourg (Allemagne). Sous cette optique, considéré par la fédération malgache de boxe olympique (FMBO) comme le principal obstacle dans un premier temps, le ministère de la Jeunesse et des sports (MJS) a été dédouané de toute responsabilité par la même fédération.

«Le MJS nous a octroyé deux billets à l’endroit du boxeur Marco Jérôme et son entraîneur pour ce voyage. Une somme de 3250 euros a été également débloquée par le ministère pour payer leur séjour. Mais, faute d’avoir le visa à temps, la délégation malgache est restée à quai», a déclaré le président de la FMBO, Hery Mamy Rabarisoa.

Toutefois, la fédération n’a pas encore touché ladite somme. «Si nous avons obtenu le visa, le MJS a débloqué cet appui financier», a-t-il précisé. Quoi qu’il en soit, les dépenses relatives à la préparation du mondialiste Marco Jérôme ont été uniquement assurées par la fédération.

Naisa

 

News Mada1 partages

Chan 2018 : Jean François Debon minimise la défaite

Battus par l’Angola sur le score de 1 but à zéro, les Barea n’ont pu réaliser leur rêve ! La pilule a été dure à avaler que ce soit pour les joueurs que pour le public après cette élimination de Madagascar dans la qualification à la phase finale du championnat d’Afrique des Nations des joueurs locaux ou Chan de 2018, samedi dernier.

Ce qui n’est pas le cas du directeur technique national Jean François Debon qui juge cette contre-performance «utile». «C’est une défaite utile dans la mesure où elle va nous servir à bien négocier les éliminatoires à la Can 2019 avec l’équipe A dirigée par Nicolas Dupuis», a-t-il annoncé.

Une explication de circonstance en tout cas lorsqu’on sait que Madagascar a été mieux placé pour se qualifier à la joute africaine dans cette compétition qu’à la Can où les Barea vont devoir passer la phase de poule avant d’entrevoir le championnat d’Afrique des Nations proprement dit en 2019.

Rakoto

 

Ino Vaovao1 partages

DOBO DABARAHA : Nanome herinandro ny fanjakana ny mpamboly ao Morondava

Raha tsy mitondra vahaolana haingana ny fanjakana dia mety mbola ho mafimafy  noho izao ny hetsika, hoy ireo mpamboly. 

 Noho ny tsy fahazoana rano avy ao tohodranon’ny Dabaraha hanondraka ny tanimbary no nampihetsika ireo mpamboly avy ao amin’ny Kaomninina Bemanonga, Kaominina Analaiva, sns. Nanao fidinana an-dalambe izy ireo.  

Tapaka tanteraka nandritra ny ora maro ny lalana tao an-tampon-tanànan’i Morondava tamin’izany hetsika nataon’ireto mpamboly. Nanatona azy ireo kosa ny prefen’i Morondava nandritra izany ary nampanantena fa hamaha ny olana, ny voalohan’ny herinandro ity. Voalaza fa ny Distrikan’i Mahabo ihany no mahazo tombontsoa satria ao no misy ny dobo Dabaraha, ka tsy midina mahazo ireo tanimbary sasany nefa izany. 

Omaly maraina  no nidina tao Mahabo niaraka tamin’ireo mpamboly ny Prefen’i Morondava ka tamin’ny ora nanoratana dia mbola tsy fantatra ny zava-miseho any an-toerana. Harahina eto ihany ny tohin’ity raharaha ity. Raha tsiahivina telo  volana lasa izay, efa nisy ny fidinana an-dalambe nataon’ireo tantsaha ao amin’ny Distrikan’i Morondava manoloana ny faharitran’ny dobo Dabaraha. 

Hatramin’izao nefa mbola tsy nisy ihany ny vahaolana avy amin’ny mpitondra fanjakana ho an’ireo mpamboly. Izany indrindra no anton’izao hetsika izao ary ho mafimafy kokoa hoy ireo tantsaha raha toa ka tsy mbola misy ny fandraisana andraikitra. Voalaza fa maina tanteraka ny tanimbary rehetra ao anatin’ny Distrikan’i Morondava ireo ankehitriny.

Pounie

Orange Madagascar1 partages

Diorano-Wash n’a plus sa raison d’être

Le ministre de l’Eau, de l’Énergie et des Hydrocarbures a informé le 21 aout de la dissolution de la plateforme Diorano Wash. Cette plateforme a été érigée en 2001 afin de donner une position ferme à l’assainissement et l’hygiène sur les agendas politiques et de faire de l’eau, l’assainissement et l’hygiène une réalité pour tous.

Selon le ministre de l’Eau, de l’Énergie et des Hydrocarbures, Lantoniaina Rasoloelisoa, « la plateforme Diorano Wash n’a plus sa raison d’exister, vu que le ministère s’occupe déjà de toutes les tâches qui lui ont été confiées. »

Faut-il rappeler qu’en 2001, Madagascar n’avait pas encore de structure étatique capable de mettre en place ces agendas politiques et donc, d’assurer l’assainissement et l’hygiène, pour une réalité pour tous ? À l’époque, l’eau n’occupait qu’un simple département au sein du ministère de l’Énergie et des Mines. L’eau, l’assainissement et l’hygiène étaient devenus une priorité pour l’État, sans pour autant avoir les structures nécessaires pour songer à son bon fonctionnement. WASH a donc été instauré, surtout sous l’impulsion de la Conférence internationale de l’eau douce, tenue à Bonn, Allemagne en 2001 et mise en exergue lors du Sommet mondial pour un Développement durable tenu à Johannesburg en aout 2002.

Concrètement, après l’aval du président de la République de l'époque, l’Initiative Diorano-WASH était lancée officiellement à Madagascar le 10 septembre 2002 par le Premier ministre en présence du Président de WSSCC, des hautes autorités du pays, des différents chefs d’agences des Nations Unies, les représentants de la société civile et du secteur privé. La stratégie WASH a été par la suite validée en juillet 2003 et distribuée à échelle nationale principalement auprès des partenaires du secteur eau-assainissement-hygiène.

Constat de l’époque

Selon une documentation officielle concernant cette plateforme, « cette initiative Diorano-WASH est née du constat de l’époque que l’adduction d’eau potable prise isolément n’apporte qu’une réduction relativement limitée (de l’ordre de 17%) de la maladie liée à l’eau alors que sa combinaison aux services d’assainissement et d’hygiène selon les statistiques pourrait avoir un impact très  significatif  sur  cette  réduction.  Dorénavant  l’eau,  l’assainissement  et  l’hygiène  composent  les  3  composantes  de  la  trilogie  de base  de  l’initiative Diorano-WASH. La stratégie est basée sur la considération simultanée de ces 3 composantes pour le développement de tout programme ou projet d’approvisionnement en eau potable et assainissement. »

Diorano-Wash s’est engagé dans le cadre du planning de la campagne WASH qui reflète sa volonté de faire face aux défis du secteur eau potable et qui a escompté des impacts incontestables.

La mise en œuvre de l’initiative Diorano-WASH est pilotée à travers une plateforme qui réunissait tous les partenaires intervenants dans le secteur de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène à savoir départements techniques des différents ministères, ONG nationales et internationales, coopérations bilatérales et multilatérales, le secteur privé, la société civile, les partenaires techniques et financiers, les médias. La plateforme intervient afin de donner un appui à la coordination aux ministères de tutelle du secteur eau-assainissement-hygiène au niveau central, en passant par le niveau régional jusqu’au niveau local. 

Par ailleurs, il est aussi à noter que « la plateforme sert aussi comme un espace privilégié pour l’échange d’informations et d’expériences entre les membres ainsi que les savoir-faire aux bénéfices de la population en matière d’eau, d’assainissement et d’hygiène. En outre, c’est à travers la plateforme Diorano-WASH que le renforcement des capacités des différents intervenants du secteur s’organise pour que chaque membre puisse améliorer sa performance dans la mise en œuvre de son programme et/ou projet d’approvisionnement en eau potable, assainissement et hygiène. La plateforme Diorano-WASH apporte  son appui aux ministères de tutelle du secteur eau-assainissement-hygiène pour les actions de plaidoyer à différents niveaux. »

Durant le régime Ravalomanana, le  MAP  (Madagascar Action Plan) a  inscrit  dans  2  engagements  sur  8  l’initiative  Diorano-WASH  comme  stratégie  prioritaire  pour  l’atteinte  des  objectifs  fixés d’une part,  par  rapport  aux infrastructures et d’autre part, par rapport à la santé et lutte contre le VIH/SIDA. Une telle importance réservée au secteur de l’eau-assainissement-hygiène oblige les différents partenaires à renforcer davantage leurs engagements et exige une meilleure coordination à tous les niveaux.

Recueillis par Faly R.

Tia Tanindranaza1 partages

Fandravana ny zandarimariam-pirenenaTsipahin’ny CRAM

Naneho hevitra momba ny toe-javatra maro eto amin’ny firenena ny CRAM (Cercle de Refléxion pour l’Avénir de Madagascar).

 ka anisany ny momba ny filaminana. Tena mampikaikaika ny olom-pirenena manerana an’i Madagasikara ny tsy fisian’ny fandriampahalemana. Mety hanatsara ny filaminam-bahoaka ny fandraisan’ny fokonolona andraikitra amin’ny « Vaomieran’ny filaminam-bahoaka sy ny hetra » eo anivon’ny Antenimieram-pokonolona, hoy ny CRAM. Homena fiofanana ireo mpikambana amin’izany. Hisy vavahady fidirana isaky ny tanàna ary eny ny mpitandro filaminana no miasa amin’ny alina. Efa fantatra ny toerana hametrahana izany manerana an’i Madagasikara. Hisy fitaovana hampidirana ilay “kara-panondrom-pirenena biometrika”, ka avy hatrany dia fantatra ny olona mivezivezy amin’ny faritra iray. Hisy ny fanaraha-maso amin’ny alalan’ny zana-bolana. Mitsipaka marin-drano ny fandravana ny zandarimariam-pirenena ny CRAM na dia misy aza ny fanehoan-kevitra. Hampitombo isa ny dahalo ve ireo zandary miisa 13 000 manerana ny Nosy ary ho very asa fivelomana ? Sa halefa hisotro ronono avokoa ? Ekena fa mbola mametraka ny endriky ny fanjanahantany ny fisian’izy ireo fa tsy maintsy hijerena vahaolana miaraka. Soso-kevitry ny CRAM nandritra ny “Séminaire national sur la réforme du secteur de la sécurité », tao amin’ny CCI IVATO ny 14 ka hatramin’ny 17 oktobra 2015 ny hanambarana ho iray ny mpitandro ny filaminana Malagasy ka ny tale jeneralin’ny filaminam-bahoaka eo anivon’ny minisiteran’ny atitany no mibaiko azy. Tsy mbola ampy ny mpitandro ny filaminana eto amintsika. Mila polisy 23 700 isika vao tratra ny fenitra. Mitaky Sata vaovao izany satria avy dia misahana ny tanàn-dehibe sy ny ambanivohitra izy ireny ary manana paikadim-pirenena vaovao.

Toky R

 

 

Madonline1 partages

Préfecture de police : Une nouvelle interdiction de manifestation

Les membres des "Forces de changement" déçus de la décision du Préfet de police.

Le groupement politique de l’opposition « Forces de changement » ont programmé un rassemblement au gymnase couvert de Mahamasina, le mardi 22 août 2017, mais la préfecture de police a interdit la manifestation.

« Il s’agit d’un rassemblement tenu dans un lieu clos, sans aucun risque sur l’ordre public », a affirmé Maharavo Tolojanahary, afin de faire comprendre que l’interdiction émanant du Préfet de police n’est pas compréhensible. Une requête a été ainsi déposée par le mouvement politique auprès du Tribunal administratif, en vue d’une annulation de la décision du préfet de police, et le cas échéant, en vue d’une nouvelle manifestation.

Très tôt, le 22 août, des éléments des forces de l’ordre ont bloqué l’accès au stade couvert de Mahamasina afin d’empêcher l’introduction des membres du groupement politique sur les lieux.

La mairie d’Antananarivo, en sa qualité de propriétaire et gérant, a autorisé les Forces du changement à accéder au gymnase couvert mais la préfecture de police en tant que responsable de la sécurité et de l’ordre public dans la capitale en a décidé autrement.

Ce n’est pas la première fois que le préfet de police interdit un rassemblement politique à Antananarivo. Une attitude dénoncée régulièrement par des formations politiques de l’opposition et des membres de la société civile, mais les autorités campent sur leur position.

Jusqu’à présent, les recours déposés par les opposants auprès de la Justice n’y ont rien changé. Le parti TIM a eu gain de cause auprès du Tribunal administratif quand la préfecture de police avait interdit la célébration de son quinzième anniversaire, mais le préfet a sorti un nouvel arrêté pour interdire la manifestation, faisant fi de la décision de justice et provoquant la colère du syndicat des magistrats.

La Vérité1 partages

Circulation urbaine - Le changement des arrêts de bus dérange…

Grogne des uns, rébellion des autres. Bon nombre des arrêts de bus au sein de la Commune urbaine d’Antananarivo (Cua) ont été déplacés ou supprimés, ces derniers temps. C’est le cas du côté d’Ankorondrano, devant l’agence d’une banque, ou encore du côté de la Petite Vitesse, de Tanjombato, d’Anosy, etc. Ces changements ont été adoptés entre autres pour améliorer la circulation urbaine. Ils dérangent toutefois les passagers dans la mesure où aucune annonce au préalable n’a été lancée.

« La suppression de cet arrêt à Ankorondrano ne bénéficie qu’à la banque. Outre la fatigue occasionnée par les quelques minutes de plus de marche à pied, les usagers doivent désormais faire face aux voleurs à la tire qui pullulent dans cette localité, notamment en fin d’après-midi », se plaint Arsène, parmi les employés qui ont l’habitude de prendre le bus dans cette place. Hier, l’on a pu constater que les passagers continuaient encore d’y attendre le bus, avant d’être chassés par les agents de sécurité de ladite banque. Ils ne se sont pas laissés faire et ont monté le ton pour s’y opposer. Au final, les taxis-be ont pris les passagers à quelques mètres de l’arrêt de bus, ce qui a aggravé les embouteillages sur cet axe.Questionné à ce sujet, un agent de la communication de la Cua a avoué n’avoir aucune information officielle. « Aucun arrêté municipal sur le déplacement de cet arrêt de bus n’a été sorti jusqu’ici. Il se pourrait que des études y soient en cours, et voilà que leur exécution se fasse déjà. Dans tous les cas, les responsables vont prochainement donner leurs versions », nous confie cette source. Cette situation prouve une fois de plus l’incapacité de la Municipalité à gérer une crise, vu le retard voire l’absence de réactions des responsables. Affaire à suivre !Patricia Ramavonirina   

L'express de Madagascar1 partages

Environnement – De belles forêts de mangrove menacées

Madagascar conserve de belles forêts de mangrove, selon le rapport des recherches effectuées par trois chercheurs japonais. Madagascar devrait préserver cette authenticité.

Un bon point pour Mada-gascar. Trois chercheurs japonais ont été stupéfiés par les forêts de mangrove de la Grande Ile, après avoir effectué des recherches sur les côtes Ouest et Nord. «Vos forêts de mangrove sont de bonnes qualités par rapport à ce que nous avons vu dans d’autres  pays», a souligné Atsushi Nakashima, professeur à l’université de Wakayama au Japon. C’était à l’ambassade du Japon à Ivandry, hier, lors de la présentation du fruit des recherches de cette délégation japonaise à Morondava, à Nosy Be et à Antsiranana, depuis le 14 août.En dix ans d’études sur les forêts de mangrove, à l’échelle mondiale, ils avouent n’avoir jamais vu d’aussi grands et larges palétuviers. «À Morondava, leurs hauteurs atteignent les 9 mètres. C’est unique au monde. Par ailleurs, vos forêts de mangrove sont encore vierges et bien protégées », enchaîne le professeur.D’autres recherches ont, toutefois, mis en exergue les menaces qui planent sur cette niche écologique, particulièrement, sur les côtes Ouest. Les bois de mangroves près des grandes villes de Mahajanga, Morondava et Toliara seraient sous la pression de forte exploitation, vu les besoins grandissants en bois dans ces villes. Les surfaces des mangroves auraient, également, baissé de 10% en 40 ans.

MenacesCes chercheurs sont conscients de ces menaces. «Certaines personnes coupent les arbres pour en faire du charbon. D’autres sont persuadées de l’importance de leur protection, suite à la dégradation de l’écologie marine. Si toute la population opte pour cette résolution, Madagascar aura la plus belle forêt de mangrove, au niveau mondial », indique Ken Yoshikawa, professeur à l’université d’Okayama.Ces chercheurs de souligner que les forêts de mangrove préservent l’écologie marine, en étant un lieu de reproduction, de croissance ou encore d’habitation pour certains animaux aquatiques. Elles protègent aussi la côte de l’agression due aux catastrophes naturelles, le cyclone, les fortes houles.« La population devrait être sensibilisée sur l’importance des mangroves. Cela devrait être appris à l’école », recommande Ryuichi Tachibana, professeur adjoint à l’université agricole de Tokyo.Les résultats de ces recherches seront bénéfiques pour le long terme, en termes d’identification de résolution, a souligné Ichiro Ogasawara, ambassadeur du Japon à Madagascar. Il a rappelé la disparition des mangroves à Mahajanga, il y a une vingtaine d’années et dont les conséquences ont été tangibles pour la pêche dans cette Ville des fleurs.

Miangaly Ralitera

L'express de Madagascar1 partages

Opposition – La manifestation des forces de changement interdite

Maharavo Ratolojana­hary, porte-parole du « Dinika ho Fanavotam-Pirenena » et des forces de changement, a reçu, hier, la réponse de la préfecture de police d’Anta­nanarivo quant à la demande préalable de manifester, déposée la semaine dernière. Joint au téléphone, hier, en milieu d’après-midi, il confie que le programme est maintenu. « À 14 heures, le préfet m’a appelé pour m’informer de la suite de la demande qu’on a déposée », a-t-il déclaré.Pendant notre entretien, Maharavo Ratolojanahary prétend écrire une lettre pour les responsables y afférent. « Nous rédigeons actuellement une demande de sursis à exécution à l’endroit du tribunal administratif », a-t-il affirmé. À en croire le porte-parole du DFP, il ne  compte pas faire marche arrière. « Jusqu’ici, le programme est maintenu. Il suffit de déposer cette demande demain matin et d’attendre le sursis à exécution émanant du président du tribunal administratif. Cela prendra deux heures, tout au plus », a-t-il soutenu.Joint au téléphone, le préfet de police, Angelo Ravelo­narivo, a expliqué le motif de cette interdiction relative à la garantie de l’ordre public.« Même si la manifestation a lieu dans une salle, elle peut toucher l’ordre public », a-t-il affirmé. Le préfet a également prévu des dispositions au cas où Maharavo Ratolojanahary et consort maintiendraient leur programme. « Au cas où il maintiendrait son programme, nous ferons comme d’habitude, nous commencerons par quadriller les lieux », a-t-il déclaré.

Loïc Raveloson

L'express de Madagascar1 partages

L’indigénat, un mot exécrable

Indigénat. C’est sans nul doute le terme le plus abominé sous la colonisation et que l’Administration de l’époque définit, ainsi : « Sont qualifiés d’indigènes… les individus de l’un ou l’autre sexe, résidant dans la Colonie et ses dépendances, nés soit à Madagascar soit dans d’autres possessions françaises, ne jouissant pas de la qualité et des droits de citoyen français ou n’appartenant pas à une nationalité étrangère reconnue. »Selon Dahy Rainibe, c’est tout un peuple qui est défini « négativement » et « l’euphémisme juridique » dissimule mal le « postulat fondamentalement raciste » sur lequel repose l’ordre colonial. L’historien présente une communication sur le sujet, au Séminaire de Mantasoa sur les Groupes sociaux, du 14 au 18 avril 1980.Les dispositions légales sont essentiellement de trois catégories à la fin de la royauté merina : primo, les textes instituant et réglementantl’indigénat depuis l’exposé des motifs de la loi d’annexion du 6 aout 1896 jusqu’aux textes réformés de 1946 ; secundo, les dispositions supprimant toutes les distinctions sociologiques de la période monarchique : arrêté du 26.09.1896 proclamant l’abolition de l’esclavage, celui du 28.02.1897 abolissant la royauté et celui du 17.4.1897 supprimant la féodalité ; et tertio, à partir de 1909, tous les textes en rapport avec la naturalisation.L’appartenance raciale détermine le rôle et le rang : « La responsabilité dans la gestion du pays revient aux citoyens, les basses besognes aux indigènes. » L’exclusion de l’indigène de la vie de la cité est une exigence du colonialisme car « l’instauration et le maintien de la souveraineté étrangère impliquent l’assujettissement du colonisé ».Toutefois, la colonisation n’est pas seulement une entreprise politique, elle traduit surtout un souci économique qui se cache sous unemission évangélisatrice. Celle-ci sous-tend toujours le racisme. Cette volonté éducatrice est concrétisée par différentes mesures légales, telles l’éradication des distinctions sociologiques de la période monarchique et désormais Andriana, Hova, Mainty, Andevo par exemple, sont d’abord des indigènes « pour qu’il n’y ait pas d’ambigüité sur les critères de distinction sociale ». Il y a ensuite la prescription d’un certain nombre de moyens d’éducation, « dont les plus décisifs dans la genèse sont, sans doute, le travail obligatoire et la fiscalité ». Ces deux institutions à caractère économique renforcent « les lois sur mesure qui, dans le mode de production colonial, favorisent l’exploitation dont le colonisé est victime ». Exploitation qui, « sans aucun doute, est un aspect principal de la condition indigène ».Dahy Rainibe développe que cette exploitation coloniale découle d’une situation essentiellement politique. C’est la volonté de puissance du colonisateur, la conquête et la perte de l’indépendance qui rendent possible la mainmise sur les hommes et les biens. Par la suite,préjugés et exigences de cette colonisation influent sur le comportement du vaincu : prise de conscience de son infériorité et résignation aux nouvelles valeurs sociales, telles « la citoyenneté, par exemple, une distinction très recherchée et hautement appréciée, mais un rêve inaccessible pour la grande majorité ». L’instau­ration d’un régime disciplinaire permet à l’administration de contrôler et de sanctionner les faits et gestes de l’indigène.L’historien indique que, pour le colonisateur, la nécessité politique, la volonté éducatrice et les intérêts économiques justifient l’application du régime spécial de l’indigénat. C’est le décret du 7.7.1901 qui rend applicable dans la Grande ile les dispositions du décret 8.9.1887. En fait, une justice indigène est déjà organisée à Madagascar par le décret 24.11.1898. La répression par voie disciplinaire est, par la suite, réglementée par différents arrêtés (ceux du 3.12.1901,22.6.1908, 28.2.1924…). Elle ne sera abolie qu’au lendemain de la Deuxième guerre mondiale.Donnant l’exemple du district d’Arivo­nimamo qui recense entre 800 et 1 000 habitants en 1908, Dahy Rainibe fait remarquer que 80% des exploitations de la population n’excèdent pas un demi-hectare et pour la plupart des paysans, les moyens de production se limitent à des outils rudimentaires. C’est dire que les fortunes sont insignifiantes et le capital économique individuel dérisoire (15,05 francs en moyenne).Les fortunes très médiocres sont le lot de la grande majorité. Ainsi, la régularité des rentrées fiscales, ajoute l’auteur, n’est pas du tout le signe d’une prospérité économique, mais la preuve de l’efficacité de la force coercitive de l’administration. « Depuis la persuasion et la remontrance avec les kabary jusqu’à la persécution lors des enquêtes et des jugements en passant par l’intransigeance de l’Administration pour leur non paiement chaque fois que l’indigène est obligé d’entrer en rapport avec elle. »

Texte : Pela Ravalitera - Photo : Agence nationale Taratra

L'express de Madagascar1 partages

Le Collectif Tany parle au Président

La transparence sur l’état des lieux actuel des terres attribuées aux investisseurs et sur les futures lois.Le Collectif TANY a particulièrement apprécié le passage où vous déclariez  »l’allocation des terres sera faite dans la transparence mais non pas cachée ni dissimulée », concernant les terrains attribués aux investisseurs. En effet le Collectif TANY ose espérer qu’enfin soient satisfaits ses souhaits exprimés depuis plusieurs années d’afficher publiquement sur internet les informations relatives aux terres déjà vendues aux étrangers ainsi que les contrats de location sur les terres signés entre l’État et les sociétés nationales et étrangères, comportant la date de signature, la surface, la durée, le prix de la location, la localisation, … afin que chaque citoyen soit informé de l’état des lieux respectif des terrains déjà attribués aux investisseurs et ceux encore disponibles pour les initiatives des communautés locales dans son fokontany, dans chaque commune et chaque région.Vous avez rappelé que des consultations publiques ont eu lieu sur les Zones d’Investissement Agricole - ZIA. Le Collectif TANY demande à ce que les idées exprimées par les citoyens soient rendues publiques, afin que chacun puisse s’assurer de leur prise en compte (6). Ceci permettra d’éviter les déceptions, les conflits et autres oppositions de longue durée comme dans le cadre du Code de la Communication voté en 2016. 3Nous avons appris par la presse qu’un projet de loi sur le développement industriel (7) avait été approuvé par le Conseil des Ministres et présenté au président du Syndicat des Industries de Mada­gascar. Le Ministère responsable parle de zone d’investissement industriel (ZII). Comme une partie des projets qualifiés d’industriels actuellement concerne l’agro-industrie, les ZII impliqueront sûrement aussi de vastes surfaces de terres. C’est pourquoi le Collectif TANY demande la publication de ce projet de loi et une consultation au-delà du syndicat des industries avant sa soumission à l’Assemblée Nationale et au Sénat.S’agissant du projet de loi sur les Zones Economiques Spéciales - ZES - déjà validé par le Conseil des ministres, le Collectif TANY souhaite également sa diffusion ainsi qu’une large consultation avant sa présentation aux parlementaires. Selon un article de presse citant un responsable de l’EDBM, les sites proposés pour être transformés en ZES sont l’Ehoala Park à Fort-Dauphin déjà promis aux Mauriciens, le Textile City à Moramanga ainsi que deux autres sites à proximité de Tamatave et de Diégo, notamment à Andrakaka (5) et (8). Le parc d’Ehoala est déjà fonctionnel, sa gestion confiée à une filiale canadienne de Rio Tinto depuis 2009 pose la question du pouvoir de contrôle effectif de l’État malgache sur les produc­tions et exportations déclarées par l’organe de gestion ainsi que sur les entrées et sorties du Parc. Si, physiquement, cette surface de terre n’est effectivement pas «transportée» à l’étranger, selon l’expression de Monsieur Le Président, la souveraineté nationale sur cette partie du territoire semble poser véritablement question et mérite une attention particulière (8).Le Collectif TANY demande également la transparence sur les contrats signés sur les ZES et ceux en gestation.Nous n’avons plus entendu parler du projet de loi sur la révision du Code Minier depuis plusieurs mois. Pourriez-vous nous confirmer ce qu’un journaliste d’un organe de presse international a écrit, que vous avez annoncé à Pretoria en juin 2017 que le Code Minier ne serait finalement pas révisé ? (9).Monsieur Le Président,De nombreux cas montrent, qu’à Madagascar, l’installation d’investisseurs dans une zone provoque des expulsions des communautés locales des terres dont elles tirent l’essentiel de leur alimentation et de leurs revenus et qu’elles devraient léguer aux générations futures (10). La perte de l’accès à leurs terres et de leur usage porte une atteinte grave à leurs droits humains fondamentaux mais aussi à leurs capacités de développement. Des mesures pour interdire les expulsions permettraient aux communautés locales et aux paysans malgaches de travailler en paix et de vivre dans la dignité.La population malgache souhaite être un des acteurs du développement, et comme vous le savez, elle est très attachée à la terre. Elle souhaite être partie prenante dans les activités économiques et sociales qui impactent son environnement et son territoire, et ne veut pas être simple spectatrice.Nous espérons ardemment, Monsieur Le Président, que vous donnerez satisfaction à cette requête de transparence et de participation ainsi qu’au profond désir de la majorité de la population malgache de ne pas laisser aux seuls Etrangers le bénéfice de l’exploitation des richesses du pays.Avec nos vifs remerciements pour les engagements que vous avez pris au cours de la douzième intervention « Le Rendez-vous Fotoam-bita » et pour l’attention que vous accorderez à cette lettre,Nous vous prions d’agréer, Monsieur Le Président de la République, l’assurance de nos salutations les plus respectueuses.

Par Mamy Rakotondrainibe

Midi Madagasikara1 partages

Agriculture : Les tracteurs Farmtrac très attendus par les paysans

Le Farmtrac, un tracteur très performant

Le secteur agricole malgache connaîtra d’ici peu un bond spectaculaire. Et ce, grâce à la mécanisation agricole qui va survenir avec l’introduction prochaine de 1 200 tracteurs Farmtrac. Chez les paysans, on attend avec impatience la distribution de ces engins qui vont booster la production agricole. « Ces tracteurs doivent être distribués rapidement aux paysans et l’Etat doit mettre en place un système de distribution permettant d’avoir un maximum de bénéficiaires », déclare un opérateur de la filière agricole. Les opérateurs du secteur agricole sont, en tout cas, unanimes à reconnaître la grande efficacité de ce projet d’introduction de tracteurs Farmtrac. « Actuellement, nous importons 200.000 tonnes de riz et plus de 100.000 tonnes de sucre. Avec ce projet, la production va augmenter, à coup sûr et le pays ne sera plus obligé d’importer. A la base, le système à mettre en place est de faire appel aux coopératives agricoles qui vont regrouper les paysans. Grâce à  ce regroupement, ces paysans pourront facilement trouver des prêts en vue de l’acquisition de ces tracteurs. Quant à l’Etat, son rôle est d’appuyer les coopératives en facilitant l’achat de ces engins.

Rappelons que FARMTRAC est l’une des marques leader en Inde, fabriquée par la société ESCORTS Machinery, déjà reconnue à Madagascar par sa performance et son endurance. Plusieurs types, dont les modèles novateurs dénommés HERITAGE arriveront d’ici peu, avec des puissances à partir de 41CV. Les pièces détachées seront également disponibles pour faciliter l’entretien des tracteurs FARMTRAC déjà existants.

R.Edmond.

Madaplus.info0 partages

L’équipe de Madagascar de Box Savate n’a pas pu rejoindre l’Allemagne faute de visa

L’équipe malagasy, composait d’un boxeur et d’un entraineur qui devrait se présenter en Allemagne pour disputer le championnat du monde de box savate, a été retenue à cause de l’arrivée tardive de l’invitation internationale.
D’après les explications de Rabarisoa Herimamy, Président de la Fédération Malagasy de Box Savate, il n’a reçu l’invitation que seulement quelques jours avant la date prévue pour le départ, alors que les Ambassades sont très strictes sur l’octroi de visa. Le Ministère de la Jeunesse et des Sports était déjà prêt à subventionner l’équipe pour le voyage en Allemagne. Alors, la fédération tient à préciser que ce fut un problème de visa non autre chose. La preuve, Madagascar ne court aucune sanction à la non-participation de l’équipe et entretient de bonne relation avec la fédération internationale.
Madaplus.info0 partages

Préfecture d’Antananarivo : refus de la demande d’autorisation de manifester de DFP

Le DFP (Dinika ho an’ny Fanavotam-Pirenena) a déjà déposé sa demande de manifester auprès de la Préfecture il y a une semaine, pour la tenue de la manifestation prévue se dérouler le 22 au 26 août 2017 au Stade de Mahamasina.
Mais après l’entrevue de la Préfecture avec l’OMC (Organisation Mixe de la Conception), ils ont décidé de refuser la demande. En effet, pour eux, cette manifestation pourra mener à un trouble à l’ordre public et ne devrait pas avoir lieu. Lors de la conférence de presse d’hier, Maharavo Ratolojanahary, membre actif de DFP de dire que c’est une atteinte au droit de citoyen malagasy. D’après lui, cette décision du Préfet démontre clairement la lâcheté du régime actuel de se faire critiquer et que l’État a peur de toute entité d’opposition de s’exprimer. Ainsi, le DFP recourra au Tribunal administratif a fin de suspendre cette décision du Préfet.
News Mada0 partages

BFV-SG : fiomanana amin’ny fidiran’ny mpianatra

Mitsinjo ny ray aman-dreny amin’ny fampidirana ny mpianatra ny BFV-SG. Misy ny findramam-bola manokana (mihena isa roa ny zana-bola miohatra amin’ny mahazatra) mikasika izany ho an’ny olon-tsotra, ny tolotra Soafeno, sy ny mikasika ny trano sy ny manodidina azy, ny tolotra Soahonenana. Mandritra ny roa volana ny faharetan’ireo, nanomboka ny 21 aogositra teo ary hifarana amin’ny 21 oktobra. Tanjona manokana ny ahafahan’ny ray aman-dreny miatrika ny fikarakarana ny fidiran’ny zanaka any an-tsekoly, hividianana kojakojam-pianarana, handoavana ny saram-pianarana samihafa, sns.

Toy ny fanaony hatramin’izay, manana fandaminana manokana ity banky ity hikarakarana ny mpanjifa, mikasika ny antontan-taratasy ilaina, ny faharetan’ny fikarakarana azy ary indrindra ny famoahana ny vola, mivaly ao anatin’ny 48 ora. Notsorina sy nohamoraina izany rehetra izany hifanandrify amin’ny filàn’ny mpanjifa sy ny tsirairay.

Ankoatra ny fiatrehana ny fidiran’ny mpianatra, afaka hampiasaina amin’ny zavatra hafa koa ireo tolotra roa ireo (Soafeno sy Soahonenana). Anisan’izany ny fividianana kojakoja ao an-trano, fiarakodia na moto.

Misy koa ireo tolotra ho an’ny sokajin-taona samihafa, toy ny tahiry ankizy (0-21 taona), ny pack fitomboana (evolution) ho an’ny 14-21 taona ary ny pack mpianatra (18-25 taona).

Njaka A.

News Mada0 partages

Tsenan’ny tantsaha : miantoka varotra atody be indrindra ny eo Antohomadinika

Tsena iray lehibe ny Tsenan’ny tantsaha eo Antohomadinika, ahitana ireo mpamongady mpivarotra atody sy voatabia, vokatra avy any amin’ny kaominina Mahitsy, misy koa ny avy any Ankazobe. Anarivony maro isan’andro ny atody tonga eo amin’io tsena io. Fanadihadiana.  

Mpamongady 100 eo ho eo no hita eo amin’ny Tsenan’ny tantsaha Antohomadinika, tsena tokana lehibe mamatsy atody ampahany be indrindra eto Antananarivo sy any amin’ny faritra maro manerana ny Nosy. Mpamongady iray ohatra, Rtoa Ramandimbisoa Meltine, mahalafo  manodidina ny 4.000 na 5.000 atody isan’andro ; rehefa ankatoky fety izany tafakatra hatrany amin’ny 7.000 isa na mahery ny lafony. Miainga eo amin’io tsena io avokoa ny maro amin’ireo alain’ireo mpamongady hafa mamatsy ireo tsena hafa. Eo ihany koa no tonga ireo mpivarotra antsinjarany, mpanao mofo, na olon-tsotra.

Manomboka amin’ny 4 ora maraina efa misokatra ny tsena eto, tonga ireo fiara mpitatitra ny vokatra avy any Mahitsy. Vidin’ny atody iray, vidiny ambongadiny, amin’ny andavanandro, 120, 250, 300, 330 Ar, manantombo 100 Ar ny vidin’ireo rehefa ankatoky ny fety”, hoy Ramandimbisoa Meltine. Maharaka tsara ny tinady ny tolotra avy any amin’ireo mpiompy akoho manatody lava, any Mahitsy. Andro manodidina ny fety, tsy maintsy miakatra ny vidin’ny atody avy any amin’ny mpamatsy azy. Masonkarena lehibe ho azy ireo ny fiakaran’ny vidin’ny provandy sy katsaka, omena ireo akoho manatody lava. Masonkarena hafa ny saram-pitaterana.

Mamatsy hatrany avaratra

Mampiavaka ity Tsenan’ny tantsaha ity koa, mbola avy eo ny vokatra mamatsy ny any amin’ny faritra maro, tonga hatrany amin’ny faritra avaratra, any Sava. Tsy latsaky 10.000 isan’andro ny atody miala eo mankany any amin’ny faritra. Midika izany fa mbola tsy ampy na tsy misy mihitsy ny mpiompy matihanina any amin’ny faritra maro manerana ny Nosy. “Raha fintinina, amana hetsiny isan’andro ny atody lafon’ny mpamongady eto”, hoy Ramandimbisoa Meltine. “Efa samy manana ny mpamatsy azy daholo izahay eto, amin’ny ankapobeny manana ny mahazatra azy koa ny mpividy; tsy misy ny olana, ary ny fisian’ny polisy eto akaiky eto, miantoka ny fiarovana anay”, hoy ihany Ramandimbisoa Meltine.

Hatramin’izao, azo antoka ny fiompiana any Mahitsy, misy veterinera manara-maso izany. Tsy atahorana eto Madagasikara ny fisian’ny “otrikaretina” amin’ny atody, tsy toy ny hita ankehitriny any amin’ny firenena 15 ao amin’ny Vondrona eoropeanina, miampy ny any Suisse sy Hong –Kong.

News Mada0 partages

Indostria any Mahajanga : olana goavana ny seranan-tsambo

 Niara-nivory ny volana jolay lasa teo ny Gepam (1) sy ny  Sim (2), niaraka tamin’ny solontenam-panjakana any  an-toerana. Misedra olana isan-karazany ny indostria any an-toerana, mitarika fatiantoka tanteraka izany, ary miafara amin’ny fikatonan’ny orinasa. “Ny ho avin’ireo Indostria”, io no lohahevitra nentin’ireo mpandraharaha sy lehibena orinasa mivondrona ao anatin’ny Gepam niaraka tamin’ny filohan’ny Sim, Rajaonera Fredy.  Ankoatra ny krizy mampitaintaina iraisan’ny mpandraharaha eto amin’ny firenena, ao ireo sedrain’ny any Mahajanga manokana. Lasa miteraka fatiantoka ary mampikatona tsikelikely azy ireo izany.

Notanisain’ny Gepam tamin’izany ny fahalafosan’ny vidin’ny herinaratra sy ny delestazy lavareny mifanesisesy; fifaninanana tsy ara-dalàna ateraky ny fisian’ireo tsy ara-dalàna (informel); tsy firindran’ny fanondranana entana vokatry ny fahanteran’ny fotodrafitrasa ao amin’ny seranan-tsambon’i Mahajanga. Olana iray lehibe navoitran’izy ireo ny tsy mbola nisian’ny fanavaozana, hatramin’ny nanamboarana azy tamin’ny andron’ny fanjanahantany, ny seranan-tsambo any an-toerana. Ankoatra izay, ny fibahanan’ireo kaontenera 276 misy hazo voamboana (palissandre) nogiazana nanomboka ny taona 2010 ka tsy ahitam-bahaolana hatramin’izao, kanefa mibahana velaran-tany 600m² ao amin’ny seranan-tsambo.

 

Vahaolana naroso

Taorian’ny dinika, nisy ny tolokevitr’ireo mpandraharaha niaraha-nanapaka tamin’ireo solontenam-panjakana sy ny filohan’ny Sim.  Naroson’izy ireo ny tokony hanamboarana ny seranan-tsambon’i Mahajanga, fanavaozana ny lisitr’ireo indostria eo anivon’ny foibem-paritry ny Indostria eto Boeny. Nisy izany farany ny taona 2011. Fampiroboroboana ireo indostria malagasy amin’ny alalan’ny fanafoanana ny fifaninanana tsy ara-dalàna. Voakasik’izany ny famehezana ny fanafarana friperies na ny  fanafoanana izany mihitsy. Fampidinana ny TVA 25% hatrany amin’ny 10 %.  Fampiasana ny angovo azo avy amin’ny masoandro, toy ny ao Maevatanana sy ny famokarana herinaratra avy amin’ny riandrano ao Ambodiroka, faritra Betsiboka.

Nandritra ny fihaonan’ny filohan’ny Sim, Rajaonera Fredy sy ny minisitry ny Indostria, Chabani Nourdine, ny 10 aogositra teo, nambara ny fiarahan’izy ireo namolavola lalàna momba ny indostria eto Madagasikara. Heverina fa tokony ho voarafitra ao anatin’izany ny vahaolana hiatrehana ireo  fahavoazana mahazo ny indostria malagasy ireo.

R.Mathieu

 

Gepam (1) : Groupement des Entreprises de Mahajanga

Sim (2) : Syndikan’ny indostria eto Madagasikara

 

News Mada0 partages

Vokatra voatabia : 120 kesika andavanandro, 180 na 200 kesika rehefa asabotsy

Sady mpiompy no mpamboly ny tantsaha maro any Mahitsy. Miezaka hatrany izy ireo manome vokatra tsara ho an’ny mpanjifa. Saika ireo mpiompy akoho manatody lava ihany no mpamboly voatabia. 120 kesika isan’andro ny voatabia tonga eo amin’ny Tsenan’ny tantsaha Antohomadinika, tafakatra 180 na 200 kesika izany rehefa andro asabotsy. Mamatsy ny tsena Andravoahangy ireo vokatra ireo amin’ny ankapobeny, fa misy koa ny alefa any amin’ny faritra.

Mandavan-taona ny vokatra voatabia avy any Mahitsy, ahitana betsaka karazany roa, khada sy japoney. Volena eny an-tanimbary ny maro amin’izy ireo ampiasana zezika tain’akoho sy tain’omby, izay efa misy kajy atao amin’izany, miaraka amin’ny fikarakarana manokana ny voly, tsy ho simban’ny bibikely sy ny hafa”, hoy Rtoa Arline sy Mamanety, samy mpamongady voatabia, eo amin’ny Tsenan’ny tantsaha, Antohomadinika.

13.000 Ar ny kesika voatabia iray miala any amin’ny mpamboly azy, miampy ny saram-pitaterana, 600 Ar isaky ny kesika sy mpibata azy, 200 Ar isaky ny kesika, miampy ny haban-tsena, 500 Ar isan’andro. Miainga amin’izay masonkarena izay ny varotra ataon’ireo mpamongady. Azo lazaina fa varotra iray mandeha koa ny varotra voatabia. “Toy ny karazana legioma hafa, mahasalama tsara io vokatra io, tsy atahorana ho mitondra aretina izany “, hoy ny mpivarotra iray.

Taona maro, tsy nisy antontanisa mazava momba ny vokatra voatabia manerana ny Nosy. Tombana farany hita teo anivon’ny minisiteran’ny Fambolena, ny taona 90, manodidina 16.700 t, naondrana tany ivelany teo amin’ny 30 t eo ho eo. Nisy koa ny orinasa nanodina io vokatra io teto an-toerana, toy ny Somadco, nampiasan’ny fanjakana renivola 93,75 %,  izay efa rava tanteraka.

R.Mathieu, sary : Fano

News Mada0 partages

Fanambarana hosoka : « Ecrans plats » miisa 1.450, saron’ny ladoany

Tratran’ny sampandraharahan’ny ladoany miady amin’ny hosoka (SLF), ny alahady 20 aogositra teo, ny televiziona “écrans plats” miisa 1.450. Nahatrarana izany tetsy Analakely tao amin’ny trano fitahirizan’entana an’ny orinasa malaza iray eto an-dRenivohitra. Ny fanadihadiana sy ny fanangonam-baovao ary ny fanaraha-maso nataon’ny sampandraharahan’ny haban-tseranana miady amin’ny hosoka no nahazoana izao vokatra izao.

Voasoratra tao anatin’ny taratasy fanambaran’ilay orinasa fa lamba ireo entana ireo, nefa hay televiziona. Tsy nanara-dalàna koa ity orinasa ity satria hosoka ny fanambarana ny entana, amin’ny fandefasana azy aty Madagasikara, nasiana ny tombokasen’ny ladoany, nefa tsy nolazaina tany amin’ny SLF.

Andrasana ny tohiny

Araka ny lalàna, voasazy gejain’ny fanjakana ny entana nanaovana fanambarana hosoka toy izao, gejaina koa ny fiara nitaterana azy sy ny fitaovana nanafenana azy. Manampy ireo ny fandoavana onitra avo roa heny amin’ny tetimbidin’ny entana ary fampidirana am-ponja enimbolana hatramin’ny herintaona.

Maro ny hetsika toy izao ataon’ny sampandraharahan’ny ladoany izao. Andrasan’ny besinimaro kosa ny tena fanatanterahana ny lalàna, satria tsy fantatra na tsy lazaina intsony ny tohiny aorian’ny fahatrarana azy ireny.

Randria

News Mada0 partages

Ankadimbahoaka : telo lahy nahatrarana basy sy bala miisa dimy

Telo lahy nifanena tamin’ny polisy nanao fisafoana teny Ankadimbahoaka, ny asabotsy alina teo, ka nitsoaka raha vao nahatazana ny mpitandro filaminana. Nanenjika avy hatrany ireto farany ka tratra ny roa tamin’ireo, izay lehilahy 53 taona sy 27 taona. Basy calibre 12 vita gasy sy bala miisa dimy no sarona tamin’ireo voasambotra ireo. Mbola nahitana antsy iray ihany koa tany aminy.

Rehefa nataon’ny polisy ny fanadihadiana ireo olona ireo, fantatra fa novidin’izy ireo 150.000 Ar tany Ambositra ny basy sy bala ary saika amidy any Moramanga. Ireto olona ireto izay avy any amin’iny faritra iny ihany. Natolotra ny fampanoavana, omaly, izy roa lahy ary naiditra am-ponja vonjimaika. Mbola misy namany hafa ihany koa karohina.

Endriky ny fiparitahan’ny basy eto amintsika ny toe-javatra tahaka izao. Na basy vita gasy io na vita vazaha, loza mitatao ho an’ny olona ny fiparitahany. Tsy mahagaga raha manana basy avokoa ny jiolahy manafika na eto an-dRenivohitra na ny any ambanivohitra. Sahy mifampitana amin’ny mpitandro filaminana noho izany ny olon-dratsy. Ny olon-tsotra no mandry andriran’antsy vokatr’izany rehetra izany.

Yves S.

News Mada0 partages

Morondava : olona tsy salama saina, maty kilan’ny afo

Toy izao amin’ny sary izao no niafaran’ilay niharam-boina lasa lavenona niaraka tamin’ny trano nirehitra tao Morondava, afakomaly. Tsy fantatra mazava ny antony nahatonga ny firehetana fa araka ny fanazavan’ireo olona nahita ny fitrangan’ny loza, ny afo efa nijoalajoala no nahataitra ireo olona teo amin’ny manodidina. Trano hazo rahateo ity nirehitra ity ka nalaky ny fiitaran’ny afo ka tsy nisy azo natao intsony tamin’io fotoana nitrangan’ny fahamaizana io. Araka ny fanazavan’ny olona hatrany, olona tsy salama saina no mipetraka ao amin’ity trano ity ka ahina ho misy ifandraisany amin’izany izao haintrano izao raha ny fahitan’ny olona izany.

Fa andian’olona ampolony mahery kosa no nandoro trano miisa 10 tao an-tampon-tanànan’Akondromena, ny faran’ny herinandro teo. Tampoka tamin’ireo mponina taoAkondromena ny nahatongavan’ireo andian’olona io ka tsy afa-nanoatra intsony izy ireo. Rehefa vita kosa ny sotasota nataon’izy ireo dia lasa nandositra ireto andian’olona ireto. Tsy nisy entana na omby nalain’izy ireo nandritra izany.

Nanao fikarohana avy hatrany ny zandary taorian’izay, saingy tsy nisy tratra ireo nahavanon-doza. Efa tonga any an-toerana manampy  ireo zandary ao Ankondromena ny zandary avy any Morafenobe. Misokatra, araka izany, ny fanadihadiana ity raharaha ity. Nilaza kosa ireo mponina fa ahina ho misy valifaty ao ambadik’ity raharaha fandorana trano ity.

J.C

News Mada0 partages

Cemdlac Analakely : maimaimpoana ny vakansy nomerika

Misokatra maimaimpoana ho an’ny rehetra ny fampianarana informatika etsy amin’ny Cemdlac Analakely. Efa vonona ny mpampianatra ary mandray ireo rehetra tonga eny amin’ny fampitana ny fampianarana izany informatika izany.

Misokatra ho an’ny rehetra ihany koa ny fampiasana ny “internet”, hahafahana manaraka ny vaovao maneran-tany.

Betsaka ireo tanora tsy mahita zavatra hatao rehefa fotoan’ny vakansy fa variana mirenireny miaraka amin’ny namana. Natao hisarihana azy ireo indrindra ity sehatra ity mba tsy hitoe-poana fa hanararaotra ny fialan-tsasatra hahaizana zavatra hafa.

Betsaka ihany koa ireo mpiala sasatra avy any amin’ny faritra sy avy any ambanivohitra miakatra eto Antananarivo maniry ny hahay informatika ka misokatra ho azy ireo ihany koa izany sehatra izany.

Haharitra iray volana ny fisokafan’ny Cemdlac ho amin’ity vakansy nomerika ity, izay karakarain’ny minisiteran’ny Paositra sy ny fifandraisan-davitra amin’izao fialan-tsasatra izao.

Tatiana A

News Mada0 partages

Taom-pianarana 2017-2018 : tsy hampihatra ny fanovana entin’ny PSE ny sekoly katolika

Mbola tsy hampihatra ny fanovana entin’ny teti-pivoarana ho an’ny fanabeazana 2017-2021 ny sekoly katolika manerana ny Nosy amin’ny taom-pianarana 2017-2018, araka ny tapaka nandritra ny filankevitra nasionaly ho an’ny fampianarana katolika farany teo. Anisan’ny andininy nisongadina tamin’ny andininy 13 ao anatin’ny toko efatra avy amin’ny fehinkevitra, taorian’ny fivoriana ny 7-11 aogositra lasa teo, teny Ambohimangakely izany, araka ny tatitra nentin’ny mompera filohan’ny Dinec, sampandraharaha nasionaly misahana ny fanabeazana katolika, Ranaivoson Jules.

Antony nambarany ny teboka maromaro tsy mbola mazava ao anatin’ny fanovana entin’ny PSE izay hosantarina amin’ity taom-pianarana vaovao, amin’ny volana oktobra ity. Santionany ny fitondrana fanovana ho an’ny taranja fototra ao amin’ny kilasy T1 sy T4. Ho an’ny sekoly miankina amin’ny fanjakana (EPP), misy ny fanofanana ny mpampianatra amin’izao fotoana izao hiatrehana ny fanovana. Ho an’ny sekoly miahy tena, tsy manana fandaharam-potoana hanofanana ireo mpanabe amin’ny sehatra tsy miankina ny fanjakana hatramin’izao. Sarotra ny hiroso amin’ny fanovana nefa tsy voaofana akory ny mpanabe hanao izany.

Eo koa ny fitazonana ny tenin-dreny enti-mampianatra ho an’ny sous-cycle voalohany. Amin’ny taona voalohany T1, teny malagasy ranoray no hampianarana ny zavatra rehetra. Ao amin’ny T2 vao mampiditra ny teny frantsay fa am-bava fotsiny. Amin’izao fotoana izao anefa, efa mikirakira teny frantsay ao amin’ny “préscolaire”. Rehefa tonga ao amin’ny T1 ny mpianatra, tsy mbola ampiasaina indray avy ilay teny frantsay. Ary am-bava fotsiny rehefa hampiditra azy amin’ny kilasy T2. Mety hampihemotra ny fari-pahaizan’ny mpianatra ny teny frantsay indray ny fepetra noraisina vaovao, hoy ny fanazavany ihany.

Ankoatra ny sekoly katolika, nanambara koa ny sekoly tsy miankina manana ny lanjany eto amintsika fa tsy mbola hampihatra ity fanovana ity noho ny tsy fisian’ny fanofanana ny mpanabe hisedra izany ny volana oktobra izao.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Soavinandriana : hanampy ireo traboina ny tetikasa Ankizy krismasy

Nahatsiaro manokana ireo fianakaviana avy any Soavinandriana, niharam-boina tetsy Ankazobe, raha saika hiatrika zaikaben’ny STK tany Mahajanga, ny tetikasa ankizy krismasy. Nanokana volana mitentina 22 tapitrisa Ar izy ireo hanampiana ireo fianakaviana namoy Havana sy ireo maratra mbola manaraka fitsaboana ankehitriny.

Nahatratra 18 ireo fianakaviana nanan-kavana namoy ny ainy. Nomena 7 hetsy Ar avy ireo fianakaviana ireo ho fao-dranomaso, tsy nisy ny tombo sy hala. 6 alina Ar avy kosa ho an’ireo olona naratra vokatr’iny loza teny Ankazobe iny.

Nilaza kosa ny filohan’ity tetikasa ity, Randriamanjara Phillibert fa mbola hanolo-tanana ho an’ireo marary mafy manaraka fitsaboana izy ireo aoriana kely. Efa noraisina ny lisitr’ireo olona maratra ireo ka hojerena akaiky ny fanampiana azy ireo.

Marihina fa misy zazakely vao 7 volana naratra mafy tao anatin’iny loza iny. Vaky ny karan-dohany ary mivonto ny lohany. Manaraka fitsaboana izy ary arahi-maso akaiky aty Antananarivo isaky ny tapa-bolana ny fahasalamany.

Mbola misy 13 ireo maratra mafy manaraka fitsaboana ankehitriny ary mbola mitondra takaitra mandrak’ankehitriny. Ao ireo tapa-tongotra, misy ra miangona any anaty vatana….

Tatiana A

News Mada0 partages

Antsiranana : nomena toromarika ireo mpikatroka Tim

Nihaona sy nifampidinika amin’ireo mpikambana Tim any avaratry ny Nosy ny mpanorina, Ravalomanana Marc, ny alahady teo. Nivoitra tamin’izany ny famahavahana ny olana sy ny toromarika samihafa hiatrehana ny fifidianana. Eo koa ny fampitan’ny filoha nasionaly ny fahaiza-mitarika. Sambany indray izao fihaonana izao ka nahavory maro ireo mpikatroka eny ifotony any amin’iny faritra avaratra iny. Tafiditra amin’ny fankalazana ny faha-15 taon’ny antoko rahateo izany.

Nitodi-doha avy hatrany aty an-dRenivohitra ny mpitarika ka nijanona hatrany eny an-dalana noho ny hamaroan’ny vahoaka nanakana an-dRavalomanana sy ireo delegasiona notarihiny. Nitafa mivantana nihaino ny hetaheta sy ny olana iainan’ny vahoaka toy ny fanaony ny mpanorina ny antoko Tim tamin’izany. Anisan’izany ny fihaonany amin’ny vahoaka tao Ambondromifehy sy Anivorano Avaratra ka hatrany Ambilobe.

Synèse R.

News Mada0 partages

Malgré l’interdiction : les forces de changement maintiennent leur appel à manifester

Sans surprise, la demande d’autorisation du mouvement « Forces de changement » pour la manifestation de ce jour a été refusée par la Préfecture, hier. Un risque d’affrontement n’est pas à écarter puisque les Forces de changement entendent tenir leur manifestation coûte que coûte.

Les membres des Forces de changement se donnent rendez-vous à partir de ce jour au stade couvert de Mahamasina. Une rencontre empêchée par la Préfecture qui a dans ce sens refusé de donner son autorisation pour la tenue d’une série de  manifestations, à partir de ce jour jusqu’à vendredi.

Néanmoins, les membres du mouvement s’y sont préparés et envisagent de déposer une demande de sursis à exécution contre cette décision ce jour auprès du Tribunal administratif. «Cette requête devrait avoir un effet suspensif sur la décision de la Préfecture», a indiqué le leader du DFP, Maharavo Ratolonjanahary, dit Doudou, et non moins membre du mouvement, hier à Andravoahangy ambony.

Risque d’affrontement

«Nous ne reculerons pas face à nos revendications», a fait savoir le leader du DFP. Cependant, les forces de l’ordre seront également au rendez-vous et les risques d’affrontement ne seront pas à écarter. D’ailleurs, les éléments des forces de l’ordre seront déployés un peu partout dans la ville, notamment aux alentours de Mahamasina jusqu’à Analakely.

«Nous ne comprenons pas ce refus étant donné qu’il s’agit d’une manifestation en salle», a précisé Maharavo Ratolonjanahary. Ce dernier a tenu à souligner que les manifestants n’auront rien à craindre étant donné que le mouvement a respecté toutes les procédures à suivre.

De ce fait, aucun trouble ne devrait y avoir lieu. «Nous craignons surtout que le trouble puisse venir de l’Etat», a-t-il expliqué. Les membres du mouvement appellent ainsi les forces de l’ordre à rallier à leur cause en œuvrant à la protection des manifestants et de la réunion et non le contraire.

 Il a d’ailleurs cité l’article 69 de la loi n° 2001-025 régissant le Tribunal administratif et financier qui stipule que «Les effets de la décision, objet de la demande de sursis sont suspendus à compter de la date du dépôt de la requête jusqu’à la notification du jugement».

 «Il en est de même pour la réquisition des forces de l’ordre», a-t-il souligné. Pour les Forces de  changement, les décisions de justice doivent obligatoirement être respectées.

Tahina Navalona

 

News Mada0 partages

Famoriam-bahoakan’ny Herin’ny fanovana eny Mahamasina : ahina ny fifandonana

Fifanenjanana izao… Nolavin’ny préfet de Police ny hanaovan’ny Herin’ny fanovana hetsika famoriam-bahoaka eny amin’ny kianja mitafon’i Mahamasina, anio. Midrikina hanao izany ny Herin’ny fanovana, fa tsy misy tokony hatahorana. Ahina mafy ny fifandonana.     

Tamin’ny andro farany, nolavin’ny préfet de Police, Antananarivo Renivohitra, taorian’ny fivorian’ny Organe mixte de conception (OMC), omaly, ny fangatahan’ny Herin’ny fanovana hanao hetsika famoriam-bahoaka eny amin’ny kianja mitafon’i Mahamasina, anio. Efa nahazo alalana tamin’ny kaominina izany, tamin’ny herinandro, ary hatao ao anaty efitrano fa tsy fidinana an-dalambe. Nefa izao lavina izao… Hanao ahoana?

Tsy hoe fampiharan-dalàna intsony ny raharaha, fa fanapahan-kevitra politika. Lazaina ho fanohintohinana filaminam-bahoaka hatrany no antony. Tsy ny fahatongavan’ny mpitandro filaminana marobe mirongo fitaovam-piadiana eny an-toerana aza ve, ohatra, no vao mainka manakorontana saim-bahoaka? Na manamaro isa ny olona ho liana, tsy faly amin’ny afitsoky ny mpitondra sy ny mpitandro filaminana…

Tahotra ny an’ny mpitondra? Na tsy fahatokisan-tena… Fadiranovana amin’ny fanahiana  korontana sy fanonganam-panjakana amin’izay mihetsika rehetra. Malemy sy kanosa, ka tsy mety ho marin-toerana. Ahina ny fifandonana… Nahoana? Amin’izao hetsiky ny Herin’ny fanovana izao, nilaza ny mpandrindra, Ratolojanahary Maharavo, teny Andravoahangy Ambony, omaly, fa tsy maintsy ho tanteraka ny famoriam-bahoaka.

Ny mpitandro filaminana no tokony hiaro ny famoriam-bahoaka

 

Tsy maintsy ho tanteraka ny famoriam-bahoaka, raha ny lalàmpanorenana sy ny lalàna 060-82, tamin’ny 13 aogositra 1960, no jerena, araka ny fanazavany. Tsy maintsy hisy ny famoriam-bahoaka anio, raha mbola mieritreritra ho tany tan-dalàna ny ao amin’ny prefektiora sy ny fanjakana. « Koa miantso ny mpitandro filaminana hiaro anay, ary mety mbola harahinay fangatahana an-tsoratra aza hoe arovinareo io fivorianay io. Fa manahy izahay fa ny fanjakana ihany no hiteraka korontana ao », hoy izy.

Nanodina fahefam-panjakana ny préfet de Police

 Efa nataon’ny préfet de Police ny fanodinana ny fahefam-panjakana tamin’ny fangatahan’ny filoha teo aloha, Ravalomanana, hanao hetsika teny amin’ny kianjaben’i Mahamasina, ny 8 jolay, araka ny fanazavany ihany. Nataon’ny fitsarana fa tsy azo tanterahina ny fampiatoana ny hetsika, fa tsy nisy fitsarana akory.

Miangavy àry ny Herin’ny fanovana: rehefa didy fakan-tahaka no navoakan’ny fitsarana misahana ny ady ifanaovana amin’ny fanjakana sy ny Filankevi-panjakana, tokony hohajaina izay didy havoakan’ny fitsarana, anio, raha tena te ho tany tan-dalàna. « Miangavy ny mpitandro filaminana izahay mba hijery tsara ny fampiharana ny lalàna, fa olom-pirenena tanteraka izahay fa tsy mpikomy akory », hoy ihany izy. Anisan’ny anton’ny famoriam-bahoaka ny fanazavana ny amin’ny zo sy fahalalahana mivory sy maneho hevitra. Hanao ahoana?

R. Nd.

News Mada0 partages

Fametrahana rantsana any Toamasina : hampiditra am-ponja ireo mpanodinkodim-bola ny Freedom

Tsy eto an-dRenivohitra ihany. Nametraka ny rantsan’ny antoko tany amin’ny faritra Atsinanana sy Analanjirofo ny Freedom, ny faran’ny herinandro teo. Nahaliana ny maro ny fanazavan-kevitra sy ny fandresen-dahatra nataon’izy ireo.

« Hakana seza ny antony hanaovana politika sy hananganana antoko politika. Tsy maintsy manao fanekena ny ho vonona hiditra am-ponja ireo tompon’ andraikitra ara-pajakana nahatrarana fanodikodinam-bolam-pajakana fa volam-bahoaka izany raha tonga eo amin’ny fitondrana izahay », hoy ny lahatenin’ny mpanorina ny antoko Freedom, Rakotondrazafy Lalatiana Andriatongarivo, tao Salazamay, ny faran’ny herinandro teo. Maro ireo nanoina ny antso sy ny famelabelarana tamin’izany. Fotoana koa izany nametrahana ny sampan’ny antoko tany  faritra Atsinanana sy Analanjirofo. Nohitsiny fa mila havaozina tanteraka ary hatrany ifotony ny fomba fanaovana politika eto amintsika. Tsy ilaina intsony ireny dinozoro sy goaika antitra ireny.

Variana manao akanjo miaramila ny mpitondra

 Tsy ilaina koa ny olona tsy miomana amin’ny fitantanana ny firenena sy tsy manana fandaharam-potoana maty paika hampandrosoana ny firenena, araka ny nambarany ihany. “Variana manao akanjo miaramila nefa tsy voafehy ny tsy fandriampahalemana sy ny vidim-piainana ary ny kolikoly”, hoy izy. Nanteriny fa  efa vonona amin’ny paikady hitantanana ny firenena izy ireo raha tonga amin’ny fitondrana. Nialoha izany, nanolotra fitaovam-pianarana sy kojakoja amin’izao fidiran’ny mpianatra izao ny antoko Freedom. Toy ny efa fanaony aty an-dRenivohitra ka nahazo tombony tamin’izany ireo ankizy miisa 100 avy amin’ny fokontany miisa enina tetsy Ankirihiry.

Sajo sy Synèse R.

News Mada0 partages

Raveloson Constant : « Voaloto ny hasin’ny Repoblika »

Nitondra ny heviny momba ilay nanesorana an-dRavalomanana tao amin’ny hotely iray lehibe any Antsiranana, Raveloson Constant. Nohitrikitrihiny ho tsy afa-bela amin’ireny ny tandapa.  Notsiahiviny tamin’izany ny nandroahan’ny tandapan’ny prezidansan’ny Repoblika fahefatra ny filoha farany tamin’ny Repoblika fahatelo. “Tsy fomba amam-panajana, tsy arofenitra izany. Talenta manokan’ireo akaiky lapa ilay manitrikitrika, toy nambaran’ilay ramatoa iray izay nilaza fa azy izao ny fahefàna. Hevitra lalain’ireo tandapa ny hoe tano mafy ny tarazon’ny barofon’ny 2009, fa hena an-tanan-tsaka. Hiolikolika etsy sy eroa ny filazan’ny arofenitra hanamarinan-tena. Narefarefany tanaty loto anefa ny haja amam-pahamendrehan’ny Repoblika sy ny filohany natao harovany”, hoy izy. Nanteriny fa ain-dehiben’ny arofenitra sy ny fiarovana any an-tampony ny fandaminana mialoha, tsy misy raorao ary manaraka fenitra sy fifanajana, amim-boninahitra.

Manao don-tandroka ny sasany

Nohitsiny koa fa efa milofo hampifanandrina ny sasany ka manao don-tandroka. “Mamasoka sy manindry aloka ny tanjony. Hanao ahoana ny atsy ho atsy ? Manampy trotraka ny henatra lalina efa namarinan’ny namany ny prezidansa noho ny asa maloto samihafa. Rimbona indray izao ny fitokisam-bahoaka. Izany ilay hoe  aza adala tandapa mpanaraka fa ny hasin-dehibe no miraraka”, hoy ihany izy.

Notsindriny fa manampatra ny fahefana an’ny fiadidiana ny Repoblika ny sasany. “Betsaka  ny zavatra ataon’ny tandapa amin’ny anaran’ny filoha. Ka ahoana ny tenin’ny filoha ? Tsy hamaly indray ka tsy asiana resaka izany… Manao fanjakan-tandapa mamba noana sy mpanao politika mpitaty vary latsaka. Mamboly fifanandrinana….”, hoy Raveloson Constant.

Synèse R.

 

News Mada0 partages

Membres du CFM : la publication se fait entendre

La liste des membres du Conseil pour le fampihavanana malagasy (CFM) devrait être publiée incessamment alors que normalement, selon les informations reçues,  les noms des candidats retenus devaient être annoncés quelques jours après les épreuves orales qui ont prix fin à Anosy mercredi dernier. Mais pour l’instant, ce n’est pas encore le cas. Et le comité de sélection n’a donné aucune explication sur ce retard.

Le décret présidentiel est également attendu après la publication des noms par le comité, un décret qui selon les estimations, devrait sortir lors du prochain conseil des ministres.

«Le président de la République, garant de l’unité nationale, selon l’article 45 de la Constitution, a la prérogative de choisir le tiers des membres du Conseil du fampihavanana malagasy. En effet, ayant comme objectif la préservation de l’unité nationale dans ses travaux, il est également responsable de cette mission», selon la loi n° 2016-037 d’après laquelle le CFM est «un organe constitutionnel ayant rang d’institution qui jouit du principe d’autonomie administrative et financière ainsi que de l’indépendance par rapport aux autres institutions de l’Etat. L’autonomie budgétaire du CFM est assurée dans les conditions déterminées par la loi de Finances».

Nadia

News Mada0 partages

Kitra ao Alaotra Mangoro : Tompondaka ny HZAM Amparafaravola

Ny Herin’ny Zatovon’Amparafaravola (HZAm) no voahosotra ho tompondakan’ny ligin’Alaotra Mangoro, eo amin’ny taranja baolina kitra. Resin’izy ireo, teo amin’ny famaranana, tamin’ny isa 2 no ho 1 ny 3FB Ambatondrazaka. Fihaonana, natao ny alahady 13 aogositra, lasa teo, tao amin’ny kianjan’Ambatondrazaka.

Nifandanja ny lalaon’ny roa tonta ary tsy nifanalavitra ny fahaiza-manaon’ny andaniny sy ny ankilany. Tipet, tovolahy vao 18 taona monja, nampiditra ny baolina faharoa, nahazoan’ny HZAM, ny fandresena.

Marihina fa ireo tompondakan’ny sekisiona efatra : Andilamena, Amparafaravola, Ambatondrazaka, Moramanga no nifaninana tamin’ity. Aorinan’izao, ho any Toamasina ny ekipan’ny HZAm, ka hihaona amin’ny tompondakan’Atsinanana, Analanjirofo, Vakinankaratra, ary i Bongolava. “Ny telo tafavoaka amin’izay no hifaninana eo amin’ny dingana faharoa amin’ny THB Champion’s ligue,  karakarain’ny federasiona”, hoy ny mpikambana iray eo anivon’ny ligin’Alaotra Mangoro.

Nanambara ny kapitenin’ny ekipan’ny HZAm fa vonona ny hiatrika izany ary manantena fa anisan’ireo ekipa ho tafita amin’ny dingana manaraka.

Rarivo

News Mada0 partages

Eny 67ha… : hisy lalana sy tsangambaton-dRakoto Frah

Mpanakanto anisan’ny reharehan’i Madagasikara hatrany ivelany Rakoto Frah. Firenena maro rahateo no efa nitondrany sy nanehoany ny fahaizany mitsoka sodina. Hanome lanja ny asa vitany ihany koa ny eto an-toerana.

Anisan’ny hetsika hanamarika ity fotoam-pialan-tsasatra ity ny fahatsiarovana manokana an-dRakoto Frah, tsy zovina amin’ny maro intsony ary nitondra avo ny voninahitr’i Madagasikara teo amin’ny fitsofana sodina, izay zavamaneno mampiavaka antsika ihany koa. Maromaro ireo hetsika karakaraina amin’izany.

Anisan’ny hisongadina, ohatra, ny fitokanana ny tsangam-bato mitondra ny anarany, ny 29 septambra izao. Eny amin’ny sampanana avy any Itaosy, tsy lavitra ny Cenam eny amin’ny 67ha, no hisy ity tsangam-bato ity. Raha ny fanazavan-dRapà, ao anatin’ny tarika Rakoto Frah Junior, tsy lavitra io koa no misy ny lalana mitondra ny anaran-dRakoto Frah.

Efa nankatoavina tamim-pomba ofisialy, efa ela, ny fisian’ito lalana ito, saingy tsy mbola notokanana ary tsy dia fantatry ny besinimaro loatra, araka ny nambarany hatrany.

Raha tsiahivina, ankoatra ity fitokanana tsangam-bato ity, hisy ny fampisehoana lehibe, hafanain’ny mpanakanto andrarezina maromaro, eny amin’ny Carlton Anosy ny voalohan’ny volana oktobra izao, ho fanomezam-boninahitra an-dRakoto Frah.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Hakotroka ny fankalazana : homarihina ny faha-10 taon’ny tarika Zarah

Zarah, anarana notsoahina avy amin’ny hoe : « Zaraina ny hafatra ». Mandia ny faha- 10 taona nijoroany amin’ny  asa fitoriana ny Filazantsara amin’ny alalan’ny hira arahina tantara kely rakotra hatsikana  (comédie musicale) eny an-tsehatra ary ravahana soradihy ny tarika. « Tsy avela handalo fotsiny izany, fa homarihina amin’ny alalan’ny seho goavana, hotanterahina ny tontolo andron’ny alahady 03 septambra ho avy izao, eny amin’ny Kianjan’ny Masera Fenoarivo », hoy i Aina lehiben’ny tarika.

Hiara-dalana amin’ity fampisehoana ity ny famoahana ny rakikira « Alaivo ny anjaranao », laharana fahefatra an’ny tarika izay hiseho amin’ny endrika kapila mangirana. Hirakitra sanganasa mahatratra 9. Anarana ampitondraina rahateo ity rindrankira entina hanamarihana ny faha- 10 taon’ny tarika ity. Hanotrona ny tarika Zarah eny Fenoarivo ny Groupe Ba, TMJ, Rija Rakoto, Ny Avo ary mpanakanto evanjelika tsy ampoizina maro.

… Nandia sedra sy fitsapana maro ny tarika Zarah tao anatin’izay folo taona nikirakirana ny mozika ho fitaizam-panahy sahaza ny isan-tokonana izay. « Ampahany tamin’izany ny fiatrehana ny fanafihan-dahalo tany atsimon’ny Nosy sy ny setrasetran’ny mpamosavy. Tsy natao hahakivy ireny , fa vao mainka mampirisika anay hanatontosa bebe kokoa hatrany ny asa fitoriana amin’ny alalan’ny hira, fihetsika ary dihy », hoy hatrany i Aina.

Nangonin’i HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Basikety 33 – «Big sôma 2017» : lasan’ny Kingston sy ny Fandrefiala ny volabe

Nifarana, tany Mahajanga ny alahady lasa teo, ny andiany faharoa amin’ny basikety lalaovina olona 3 “Big sôma 2017”. Voahosotra ho tompondaka, teo amin’ny sokajy lehilahy ny Kingston Boeny, rehefa nandresy ny GNBC Vakinankaratra, tamin’ny isa 17 no ho 13. Nahazo ny laharana fahatelo ny Tana 2. Norombahin’ny Fandrefiala Analamanga kosa ny teo amin’ny vehivavy, izay nanilika ny SBBC Boeny, teo amin’ny famaranana. Tamin’ny isa tery, 8 no ho 6 no nisarahan’ny roa tonta. Fahatelo ny MB2 All Analamanga.

Ankoatra ny amboara, samy notoloran’ny Telma, mpanohana ofisialy ny taranja basikety, lelavola avokoa ireo ekipa roa tonga teo amin’ny famaranana. 500.000 Ar ho an’ny Kingston ary 250.000 Ar ny an’ny GNBC.

Nahazo lelavola 400.000 Ar kosa ny Fandrefiala raha 200.000 Ar ny an’ny SBBC. Teo amin’ny fifaninanana mitifitra isa telo indray, voalohany teo amin’ny vehivavy i Raholiarisoa Fanjatiana avy amin’ny SBBC ary i Guy Stevel, mpilalaon’ny Cosfa, kosa ny teo amin’ny lehilahy. Amboara sy finday avy amin’ny Telma no azon’izy ireo.

Torcelin

 

News Mada0 partages

Chronique : et si l’on changeait de ton

« Quelle faveur as-tu à me demander pour me saluer en me donnant mon titre, alors que tu n’as de cesse de me critiquer dans les torchons que tu signes ». Manifestement ce monsieur le… ne fait plus la part des choses. A l’égal de bon nombre de ses pairs, dans son esprit il se voit l’être de lui-même oubliant qu’il incarne un personnage du rouage de l’Etat. Méconnaissant les nuances il ne saisit pas qu’à travers les signes de respect rendus à l’endroit de son personnage, le citoyen exprime une haute considération qu’il porte à l’Etat. La suffisance de parvenu favorisant une avidité d’arriviste témoigne ainsi d’une absence du sens de l’Etat, le contraire d’un esprit autant humble que de haute élévation dont se pétrit un homme d’Etat.

Le cocon dans lequel on entretient les gouvernants participe à leur faire perdre le sens des choses, mais l’inclination à tout se permettre sans considération des valeurs finit à gommer en eux tout sens de l’Etat.

En considération du sens de l’Etat, le citoyen peut combattre une politique sans avoir en grippe la personne qui la conduit, tout autant qu’il peut ne pas désapprouver la politique menée par un individu qui ne lui inspire pas grande sympathie. Seulement ici tout se fond et confond, politique et  bonhomme se réduisent à la même chose, et quand on vomit l’un on crache nécessairement l’autre.

Que les hommes d’Etat lèvent la main ! Plusieurs bras réagissent à l’appel. Des milliers de prétendants davantage prétentieux que justifiant du critère essentiel.

La « res publica » est une chose délicate autant qu’exigeante qu’elle ne souffre ni d’être traitée par-dessus la jambe des manifestations d’égoïsme, ni d’être à la traine d’intérêts particuliers. Elle s’entoure de règles, les lois, parmi lesquelles la durée des mandats cadencée selon un calendrier établi : à ceux qui occupent le pouvoir de ne pas essayer de reculer les échéances, aux opposants de ne pas manœuvrer dans le but d’en raccourcir les délais. Ainsi va la démocratie et se différencie de l’anarchie. Mais il ne s’agit là que de la forme, et lorsque l’on aura fini d’en régler la question, les problèmes de fond exigeront des efforts autrement plus valeureux avant que l’on en dévouvre des solutions heureuses.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans : la main-d’œuvre indigène (4)

(Suite et fin.)

En ce qui touche au conseil d’arbitrage, le colon possède un domicile fixe et des biens au soleil. L’indigène le trouve donc facilement. Mais, si c’est le colon qui veut poursuivre l’indigène, où le trouvera-t-il ? Et si par hasard il arrive à lui mettre la main dessus et à le faire condamner, sur quoi fera-t-il porter la condamnation et prendra-t-il les dommages intérêts qui lui sont dus ?

Le conseil d’arbitrage, sur la côte Est, du moins, n’est plus qu’une institution inique et contraire à toute justice, tant que l’indigène n’aura pas un état civil et un livret qui garantisse son identité.

Nouvelles de Sainte-Marie de Madagascar

27 juillet 1917

Dans la nuit du 21 au 22 juillet, le vapeur Sidon, commandant Lazarani, en levant son ancre pour appareiller, a eu des difficultés de hissage ; c’était une autre ancre accrochée à celle du Sidon qui, par son poids de 4 à 5 tonnes environ, occasionnait une certaine résistance. Mais le courageux personnel du bord fit monter l’ancre et l’attacha à l’avant du navire.

Le dimanche matin (22) à 6 heures, le 2e capitaine se rendit à terre auprès de M. J. Boyer, correspondant des M. M., pour avoir un chaland avec double équipage afin de recevoir ladite ancre et la transporter au barachois d’Ambodifotatra. Malgré le mauvais temps, le correspondant eut vite trouvé des journaliers pour armer le chaland et se rendre au long du Sidon.

À 5 heures de l’après-midi, cette masse de fer était installée dans l’embarcation et conduite au bassin du barachois.

À la connaissance de plusieurs personnes, cette ancre est celle du vapeur Melbourne, commandant Lévêque, tombée à la mer par suite de la rupture de la chaîne en faisant mouillage à 30 mètres de fond le 18 octobre 1914.

Une preuve de propriété pour la compagnie des M. M. : c’est exactement le bout de la chaîne de la longueur d’un demi-maillon resté avec l’ancre ainsi que le bon état qui témoigne du maximum de séjour sous l’eau, soit 3 années.

Un observateur.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Us et coutumes : erreur d’aiguillage

Les résultats font désespérer de la lutte contre la corruption. Plus ça gesticule autour d’une volonté d’éradiquer le fléau, mieux celui-ci se porte et pire manifeste une présence tentaculaire tout en en montant les enchères. Corruption ? Corrupteur et corrompu : le cas lorsque corrupteur tire profit autre que la jouissance d’un droit légitime. En usage pour traiter d’affaires importantes au détriment d’un tiers, le plus souvent l’Etat. Parfois corrupteur et victime se fondent en un seul individu, l’usager : raquer pour jouir d’un droit. Il subit rançonnage ou racket : infraction à la seule charge des prévaricateurs qui à différents guichets saisissent à la gorge la population et dérégulent l’économie. Le public sait les coupe-gorge où on plume, tels des maris mal informés de leur infortune, seuls les organes de la lutte ignorent ces endroits.

 

Ino Vaovao0 partages

TSINGIN’I BEMARAHA : Olona efatra indray maty tsy tra-drano, efatra hafa miady amin’ny fahafatesana

Raikitra ny fifampitifirana mahery vaika ka fatin’olona miisa efatra no indray niampatra tao anatin’ny antsasak’akadiny nisian’ny fifampitifirana. Ankoatra izay, olona roa hafa ihany koa no naratra mafy ary mbola miady amin’ny fahafatesana hatramin’izao.Anisany mahasarotra ny fanarahan-dia ataon’ny mpitandro filaminana ny fidadasiky ny toerana hitsoahan’ireo dahalo mpangalatr’omby. Manampy trotraka ihany koa ny tsy fahampian’ny fitaovana eo amin’ireto farany.

Ny sabotsy hariva lasa teo dia nandravarava tao an-tanànan’i Bekopaka indray ny andiana malaso nisy efa ho 50 lahy. Omby maherin’ny 40 ana tokantrano samihafa teo an-tanàna no voaroba. Tsy niandry ela fa vantany vao dify niaraka tamin’ny omby ireo olon-dratsy avy hatrany dia raikitra ny fanarahan-dia niarahan’ny fokonolona sy ny Zandary nanatanteraka. Manaraka ny moron’i Tsingin’i Bemaraha iny no nifanehatra ny roa tonta.

Teo no raikitra ny fifampitifirana, ka roa tamin’ireo dahalo no indray niampatra lavon’ny bala, roa ihany koa avy amin’ny fokonolona ary efatra hafa avy hatramin’ireto farany ihany koa naratra mafy.

Niala maina ny mpanara-dia satria tratran’ny be noho ny tsy vitsy ka niraviravy tanana manoloana ny fahamaroan’ireo mpanafika.

Tsy azo ny omby, tafatsoaka ireo malaso ary mbola miezaka manao ny fanarahan-dia ny fokonolona.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FITETEZAM-PARITRA : Tsy naharototra ny mponin’Anivorano avaratra Ravalomanana Marc

Tokony tamin’ny 10 ora 30 mn eo ho eo no tonga tao Anivorano-Avaratra ny tenany. Nanao dia an-tongotra kely izy ary niresaka tamin’ny mpivarotra alohan’ny namonjy ny fotoana nifanomezany amin’ny fokonolona tao amin’ny kianja Aurelien. Olona miisa 100 raha maro indrindra no niandry azy tao an-toerana ary anisan’izany ny Ben’ny tanàna teo aloha iray izay nahazo anjara fitenenana.

Tsy rototra amin’ny filoha teo aloha Ravalomanana Marc ny mponina ao Anivorano-Avaratra. Tsapany lasiteo izany satria 15mn raha be indrindra ny fotoana nijanonany tao amin’ny kianja Aurélien.

Araka ny loharanom-baovao hafa dia hitsidika ny tanànan’Ambilobe, Ambanja, Nosy Be Ravalomanana sy ny ekipany. Ny fanontaniana mipetraka anefa dia izao : amin’ny fotoana inona no tokony hanao fangatahana amin’ny tompon’ andraikitra ara-panjakana ingahy Ravalomanana rehefa mamory olona ankalamanjana ?

Satria araka ny nambaran’ny Ben’ny tanànan’Anivorano-Avaratra tsy nisy nahafantatra ny famoriana olona nataony tao amin’ny kianja Aurélien. Tsy maintsy hanao tahaka izay koa izy any Ambilobe, Ambanja sy Nosy Be. Sa rehefa toerana tsy misy mponina maro dia tsy mihatra ny lalànan’ny Hvm ? Ho hitantsika eo ihany ny tohiny.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

FIANARANTSOA : Nanao fihaonam-be ireo mpiara-dia amin’i Andry Rajoelina CS-ANR

Manomboka mihanaka any amin’ny Faritra maro ny rafitra misy ny antoko TGV amin’izao fotoana izao ary efa mahazo laka ihany koa ny fahamaroan’ireo mpikatroka eo anivon’ny antoko izay saika tanora vonona hanangana ny Firenena vanona avokoa ny ankamaroany.

Anjaran’i Fiaranantsoa indray no nanatanterahana ny fihaonambem-paritra teo amin’ireo mpiara-dia amin’ny Filoha Andry Rajoelina. Maroloko no niompanan’ny fihaonana tamin’izany izay nahafahan’ireo mpikambana nandray anjara tao anatin’ny adihevitra. Anisany nodinihina manokana ny momba ny raharaham-pirenena izay samy nanehoan’ ireo mpikambana ny heviny ary nifandraika tamin’izany ny mahakasika ny fitantanana ny Faritra.

Ankoatra izay nasian-teny nandritra ny adihevitra ihany koa ny fiatrehana ny fifidianana ho avy. Tahaka ny an’ireo mpikatroka TGV tany amin’ny Faritra hafa dia mangataka tsy misy fepetra ny Filohan’ny tetezamita teo aloha Andry Rajoelina ihany koa ireo mpikatroka ao Fianarantsoa ny amin’ny hilatsahany hofidiana amin’ny fifidianana ho Filohan’ny Repoblika amin’ny taona 2018 ho avy izao.

Tokana ny fomba fijerin’ireo mpikambana ao anatin’ny CS-ANR manerana ny Nosy dia noho izy tena nahavita be teto amin’ny Firenena ka izay no antony hanohanan’izy ireo ny Filohan’ny tetezamita teo aloha amin’ny fifidianana. Maniry ny mbola hitohizan’ny fahombiazam-pitantanany ireo mpikatroka ka vonona ny hiara-dia aminy hatramin’ny farany.

Maro ireo efa nanao fangatahana tamin’ny fomba ofisialy mba hilatsahan’ny Filohan’ny tetezamita teo aloha ho fidiana saingy hatreto kosa dia mbola tsy nanao fanambarana tamin’ny ofisialy mahakasika izany ny tenany.

Avotra Isaorana

News Mada0 partages

Fausse déclaration : 1450 téléviseurs saisis par la Douane

Les agents du service de la lutte contre la fraude douanière ont mis à nu une tentative de fausse déclaration douanière le 20 août dernier. Déclarés en tant que tissus, 1450 téléviseurs à écran plat ont été trouvés par les agents dans un dépôt sis à Analakely appartenant à une Société ayant pignon sur rue.

D’après les informations reçues, «L’importateur propriétaire des marchandises, en plus de la fausse déclaration d’espèces, a également enfreint les dispositions réglementaires concernant les présentations à destination, sous scellés rompus, de marchandises expédiées sous plomb de la Douane. En effet, cet importateur a sciemment rompu le plomb apposé par le service aux fins de contrôle et a dépoté le conteneur sans aviser le SLF, alors que mention a été faite dans une attestation qui lui a été délivrée».

Pour rappel,  la fausse déclaration d’espèce constitue un délit douanier de première classe et passible de la confiscation de l’objet de fraude, de la confiscation des moyens de transport, de la confiscation des objets servant à masquer la fraude, d’une amende comprise entre 1 et 2 fois la valeur de l’objet de fraude et d’un emprisonnement de 6 mois à 1 an.

Riana R.

News Mada0 partages

Rentrée scolaire : l’ONN au chevet des parents

L’heure de la rentrée approche. Beaucoup de ménages, préoccupés par leurs soucis quotidiens, ont encore du mal à réunir complètement les fournitures scolaires de leurs enfants et de s’acquitter des droits d’inscription, faute de moyens. A ce sujet, l’Office national de nutrition (ONN) a décidé de leur venir en aide.

Pour pallier cette situation, l’ONN a mis en place le projet de travaux de Haute intensité de main d’œuvre (Himo), à l’endroit des parents  dans ses régions d’intervention, plus précisément, dans la commune rurale d’Andranopiso, dans le district de Taolagnaro.

125 familles nécessiteuses ont été engagées pour curer les canaux d’irrigation de plusieurs centaines d’hectares de champs de rizières de cette localité. Chaque participant à ces travaux d’Himo perçoit ainsi quotidiennement 3 000 ariary. Ce qui lui permettra de subvenir à ses besoins, en sus de la prise en charge nutritionnel de ses enfants, notamment ceux qui sont en situation de malnutrition.

A noter toutefois que, seuls les parents dont les enfants sont pris en charge par l’ONN bénéficient de cet appui.

Sera R

 

News Mada0 partages

Vendre de la tisane : 10 à 15km à pied par jour

Un vendeur de tisane ou «tambavy» parcourt plus de 10km à pied pour écouler son produit. D’après Naivo, son trajet se résume à des va-et-vient aux environs d’Anosibe, Anosy et de Mahamasina. Il arpente quotidiennement cette distance, muni d’un seau chargé de 4 bouteilles en plastique d’un litre et demi et d’un arrosoir ou «siny» de 25 l,  tous remplis à ras bord de tisane.

Naivo n’a pas choisi cette profession. «C’est un héritage familial transmis de génération en génération», a-t-il indiqué. Comme il n’arrivait plus à suivre ses études, ses parents l’ont envoyé vers son oncle pour apprendre le métier.

100 ariary le verre

Le verre se vend à 100 ariary et notre jeune homme arrive à écouler quotidiennement 3 siny de tisane, soit environ 60 litres. Il gagne en moyenne 3 à 4 000 ariary quotidiennement. La tisane est effectivement à la portée de toutes les bourses vis-à-vis du prix actuel des médicaments. «Tout en étant très efficace», selon les amateurs.

La tisane de Naivo est à base de «Ravintsara» ou camphre de Madagascar, de «Fakantsilo», racine de cactus, et de «katrafay», l’écorce d’un arbre endémique de la Grande île, de la famille des rutacées. Toutes des plantes médicinales reconnues pour être diurétiques, antiseptiques, antivirales et autres.

Il convient de noter toutefois que la tisane est déconseillée par les médecins, notamment de par son dosage et ses effets secondaires. Elle peut provoquer des dommages au niveau des viscères, particulièrement les reins.

Sera R

 

News Mada0 partages

LCTD : place à la lutte contre la malnutrition

Le Lions club Tananarive doyen (LCTD) poursuit son engagement dans la lutte contre la malnutrition, conformément aux directives du slogan de l’Office national de la nutrition (ONN) «Conjuguons nos efforts pour un avenir meilleur des enfants malagasy». Dans ce cadre, 2.500 sachets de farine de blé enrichie «Fenohery» ont été distribués, samedi dernier, aux enfants en situation de vulnérabilité, qui sont pris en charge au Centre Manaode sis à Andravoahangy.

Une séance d’éducation nutritionnelle et de démonstration culinaire pour la préparation de cette farine enrichie à base de Moringa (connu comme étant l’arbre miracle), nutritive, possédant des vertus médicinales et fabriquée par Homéopharma, a été organisée au profit des enfants bénéficiaires. Fraternité, convivialité et partage ont marqué cette journée d’œuvre du LCTD, qui a été honorée, entre autres, par la présence du représentant des entités partenaires du centre, dont le représentant du Programme alimentaire mondial (Pam), Moumini Ouedraogo, et le représentant du Coordonnateur national de l’ONN, Hasina Rafamantanantsoa, ainsi que la présidente de ce club Lions, Fatimata Sow-Sidibe.

Cette action, qui s’inscrit dans les œuvres du LCTD contre la faim, a permis à ces groupes d’enfants de 6 à 18 ans, souffrant de malnutrition, composés d’orphelins, enfants maltraités, enfants abandonnés et d’autres souffrant de maladies chroniques, de recevoir un peu de réconfort et du soutien en cette période hivernale.

Fahranarison

News Mada0 partages

Vol de vanille : sept suspects arrêtés, une Kalachnikov saisie

Belle prise des éléments de la brigade de gendarmerie de Vohémar et du Groupe d’appui à la police judiciaire (Gapj) de la région Sava. Sept membres d’un gang, auteurs présumés d’une série d’attaques à main armée, ont été arrêtés. Leur arme, un fusil d’assaut Kalachnikov muni de 60 cartouches, a été récupérée.

L’arrestation des sept suspects et la saisie de l’arme de guerre ne sont pas le fruit du hasard. Les éléments du Gapj de Sambava étaient déjà sur la piste de ces bandits depuis quelques temps.

D’après le capitaine Masivelo, chef du Gapj de la Sava, plusieurs producteurs de vanille et des opérateurs économiques dans les régions Sava et Diana ont déjà fait les frais de ces bandits armés.

«Ce gang a un tableau de chasse bien garni. Dans la nuit du 29 au 30 mai, il a attaqué un opérateur de vanille demeurant à Ambanja. Cette nuit-là, il a mis la main sur une certaine quantité de vanille et d’une somme d’argent. Le préjudice de la victime a été estimé à 100 millions d’ariary. Traqués par les éléments de la Section de recherches criminelles d’Antsiranana, les bandits se sont terrés à Sambava où ils ont mené une série d’attaques. Le 29 juin dernier, ils ont mis la main sur 27 g d’or et d’une somme d’argent d’un montant de 3 millions d’ariary. Dans la nuit du 18 au 19 juillet, 300 kg de vanille ont été dérobés. Quelques semaines plus tard, ils ont également volé 96 kg de vanille, toujours à Sambava», a expliqué le capitaine Masivelo.

Travail de fourmi

Menant un véritable travail de fourmi, les enquêteurs ont réussi à mettre la main sur le premier suspect le 30 juillet. «Son arrestation nous a permis d’identifier les autres membres du gang. Le 9 août, deux d’entre eux ont été interceptés dans un taxi-brousse à Vohémar. Le fusil d’assaut Kalachnikov muni de 60 cartouches a été découvert sur eux», a poursuivi le capitaine Masivelo.

Depuis, tout s’est déroulé rapidement. Les gendarmes ont appréhendé quatre autres suspects. Ce qui porte à sept le nombre des suspects arrêtés.

Le capitaine Masivelo a précisé que d’autres membres de la bande font l’objet d’une traque intense actuellement.

Mparany

 

Ino Vaovao0 partages

DISTRIKAN’I MIARINARIVO : Zazalahy 4 taona maty vokatry ny daroka nahazo azy

Tamin’ny fizahana nataon’ireo mpitsabo tao an-toerana no nahalalana fa  nodarohana mafy no nahafaty ity zaza ity ary tamin’ny fomba nahatsiravina. Tsitohaina Fanambinantsoa Nasandratra no  anarany raha ny tatitra ihany ka ny filazan’ireo mpiara-monina dia matetika mitomany sy mikiakiaka lava izy io isan’andro. 

Raha ny siosion-dresaka ihany koa dia toa tsy tena reny niteraka no mpitaiza azy ka tsy fantatra intsony na noho ny tsy fitiavana no nahatonga izao fahavoazana izao. Nihoron-koditra ny rehetra ny alahady hariva  rehefa nahita ny razana feno dian-kapoka sy mangana. Manoloana izay dia nosamborina avy hatrany ilay ramatoa 33 taona, izay tena ahiahiana mafy ho nahavonon-doza. 

Tsy nanaiky hatramin’ny farany ihany koa ny ny rain’ity zaza ity fa dia hametraka fitoriana sy tsy hamela moramora ny famonoana ny menaky ny ainy. Fantatra fa  misy olana matetika ny tokantrano misy ilay zaza ka mandeha ny fikarohana rehetra amin’izao fotoana izao. Ny zandary ao an-toerana hatreto no misahana ny raharaha.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

TRANGA HAFAHAFA : Zazalahy 10 taona eo ho eo nivoaka avy any am-pasana tao Sambava

Araka ny loharanom-baovao dia tao amin’ny amin’ny fasana hova no nahitan’ny olona ity tovolahy ity nivoaka ka nanaitra ny olona tao an-toerana ny fitrangan-javatra.

Vao nivoaka izy io dia tsy misy zavatra tadidiny ary taitaitra izany ilay zazalahy, hoy ireo nanatri-maso. Ny anarany sy ny anaran-dreniny ihany no fantany raha nanontanian’ireo mponina tao an-toerana ity farany, fa ankoatra izay dia tsy misy zavatra tadidiny na ny nahatongavany tao amin’io toerana io aza. Voalaza ihany koa fa tsy tadidiny ny toeram-ponenany. Noraisin’ireo mponina tao an-toerana an-tanàna izy. Ny zoma teo dia noentin’ny lehiben’ny fokontany tao an-toerana nihazo ny biraon’ny kaomisarian’ny polisy ao an-tampon-tanànan’i Sambava izy mba hadao fanadihadiana.

Ny zoma tontolon’ny andro, tsy nisy zavatra noresahin’ity zazalahy ity ary tsy fantatra ny tena marina mahakasika azy io. Niala maina ihany ireo mpitandro filaminana ka voatery naverina ao Soatanana Antsirabe Avaratra izy amin’izao satria tena lasa very saina tanteraka.

Araka ny vaovao voaray avy any an-toerana dia mbola eo am-pikarohana ny ray aman-drenin’ity niharan-doza ity ankehitriny ny mpitandro filaminana sy ireo fokonolona. Efa nanao antso tamin’ny radio ao Sambava ihany koa izy ireo saingy omaly maraina dia mbola tsy misy olona tonga. Mahasarotra ny fikarohana ny ray aman-drenin’ity zaza ity sy ny fianakaviany ny fahaverezan-tsainy hatramin’izao.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

STAR TOUR : Nilamina, tsy nisy ady, tsy nisy mamo an-dalana ary tsy nisy zavatra mamoafady

Nahomby ny fanakanan’ny Ben’ny tanàna iny hetsika THB tour iny, ka nahatonga ny orinasa Star nametraka ny Star tour.

Teto Mahajanga no nisantarana ity Star tour ity izay fahombiazana tanteraka no azo. Mahajanga fitsangatsanganan’ny fianakaviana tokoa no teny filamatry ny Star tour ary dia nilamina sy nipetrapetraka tanteraka ny fandaminana rehetra. Vao miditra dia efa fandriampahalemana sy filaminana no hita. Betsaka ny mpitandro filaminana sy ireo olon-tsotra misahana ny filaminana (agents de sécurité) no niasa teny. Manoloana ny ENEM no napetraka ny lampihazo, fa hatreny amin’ny Baobab kosa dia nisy fanamafisam-peo. Diabe nanomboka teo Marolaka ka hatreny amin’ny ‘bord’ nanehoana ny vokatra Star no natao ny sabotsy teo.

Ny zoma no efa nanomboka ny hetsika saingy ny sabotsy vao nosokafana tamin’ny fomba ofisialy. Anisan’ireo vahiny manankaja nanatrika izany ny filohan’ny tetezamita teo aloha Andry Rajoelina mivady. Betsaka ihany koa ireo artista nasaina ka anisan’izany ny G5, Jaojoby, Rak roots, Ambondrona… Nisy ihany koa ny fifaninanana mandihy ho an’ny ankizy ka nanomezana loka vokatra Star azy ireo. Nahomby araka izany ity fomba fijery vaovao ity.

Afapo ny mpijery ary maniry ny hitohizany hatrany. Teto Mahajanga moa no nisantarana ity hetsika ity izay vinavinaina hoentina manerana an’i Madagasikara

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FREEDOM : Tafapetraka ny sabotsy 19 aogositra lasa teo ny sampana Atsinanana sy Analanjirofo

Ho an’ny Faritra Analanjirofo, i Bekahita Justin no voatendry hisahana izany raha i Aniella Vololoniaina kosa no mitarika ny ao Atsinanana. Nandritra ny fandraisam-pitenenana nataon’ny filoha nasionalin’ny antoko Freedom, Lalatiana Rakotondrazafy, dia nanizingizina  ny tenany fa antoko politika haka fahefana ny Freedom. 

Tsy tanteraka mantsy ireo vina tinendrin’ny antoko raha tsy eo amin’ny fahefana ny mpitarika, hoy hatrany ny fanazavany. Nilaza kosa ny tenany fa fakana fahefana amin’ny fomba demokratika no hataon’ny Freedom fa tsy fanonganam-panjakana velively. 

Nahavory olo-maro io fampahafantarana ny antoko Freedom natao tao Toamasina io. Nanambara ny filoha nasionaliny fa ireo asa sosialy rehetra atao ao Antananarivo dia aparitaka ao Atsinanana sy Analanjirofo ihany koa. Ho an’ny Freedom mantsy dia mitovy zo avokoa ny vahoaka Malagasy rehetra na aiza na aiza no misy azy.Tsikaritra nandritra ny fametrahana ny rantsana Freedom taty amin’ny faritra Atsinanana sy Analanjirofo izao tanora avokoa no mandrafitra ny antoko.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FAHOMBIAZANA TANTERAKA : Nikatona ny alahady teo ny lalao ny Big Soma andiany fahefatra

Nampahatsiahivin’i Orlando Robimanana mpanorina ny fikambanana Big soma fa karazany efatra ny hetsika ataon’izy ireo, ny ara-tsosialy, koltoraly, toe-karena ary fanatanjahantena.

Tafiditra ao anatin’ny hetsika ara-panatanjahantena ny beach soccer sy beach volley ary basket. Ara-tsosialy kosa ny fanampiana ireo sahirana sy beantitra isam-pokontany, ireo ivon-toerana mitaiza zaza kamboty sy beantitra ary toby fanarenana. Nampihetsi-po azy ireo manokana ny fitsidihana ny sekoly Mampiaty ao Antanimasaja sy ny ivo-toerana mitaiza zaza kamboty sy zaza manana fahasembanana ao Antanimalandy. Fantatra mantsy fa fanampiana no iainan’izy ireo fa tsy misy fanohanana ara-panjakana mihitsy. Noho izany dia nanapa-kevitra ny fikambanana Big soma fa hatao mandavan-taona ny fanampiana ireo ivo-toerana roa ireo.

Ankoatra ny hetsika ara-panatanjahantena dia nisy koa ny fampialam-boly ny vahoakan’i Mahajanga sy ny mpiala sasatra eto. Nisy ny fampisehoana nataon’i Lôla, La Sainte, Ariane Joy, Samby Jao. Nisy koa ny fifaninanana MissMister sy Miss bandria. Tsiahivina moa fa nanomboka ny 12 aogositra teo ny hetsika Big soma ka nifarana ny alahady teo.

Ny sabotsy teo dia nisy ny diabe Big soma, izay niavaka tokoa satria niarahana tamin’ireo sefo fokontany rehetra sy fikambanana samihafa.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

AMBATONDRAZAKA - MIPARITAKA NY VOLA SANDOKA : Lehilahy iray no saron’ny Zandary

Nahatratrarana vola sandoka raviny iray alina Ariary tamin’ilay vola taloha tany aminy.Araka ny vaovao voaray dia efa nisy ny mpivarotra lasibatra tamin’ny asa ratsy nataon’ity tovolahy ity, ka ny fitarainana avy amin’izy ireo no nahafahan’ny mpitandro filaminana nihetsika niditra an-tsehatra nanao ny fisamborana azy.

Niaiky ny tenany fa tena mpanao ity asa ratsy ity, ankoatra ny fahitana ireo vola tsy izy tany aminy dia mbola nisy fitaovam-piadiana maro ihany koa hita teny aminy. Ankoatra ny fanaovana vola sandoka dia ahiana ho jiolahy mpanao fanafihana mahery vaika ihany koa ity tra-tehaka.

Manoloana ity trangan-javatra ity dia manao antso avo amin’ny mponin’Ambatondrazaka ny tompon’ andraikitra mba smay ho mailo fa efa miparitaka ao an-toerana ny vola sandoka iray alina Ariary tamin’ilay endriny taloha.

Avotra Isaorana

News Mada0 partages

Pétanque – Masters : Nanou et consorts dos au mur

La 6e étape du Masters de pétanque qui aura lieu demain à Castelsarrasin (France) sera d’une importance capitale pour l’équipe de Madagascar. Avant-dernier au classement, les boulistes nationaux sont condamnés à damer le pion à leurs adversaires dans le dessein de faire figure de proue dans les phases qualificatives.

Cinq points séparent Madagascar (6e rang) de la quatrième et dernière place qualificative pour la grande finale d’Istres le 6 septembre prochain. Après deux dernières étapes catastrophiques, la bande à Christian Andrianiaina alias Nanou, composée de  Hery Razafimahatratra, Luc Rahaingoson et Tojo Rahasintsoa dit  Cobra auront la lourde tâche de renverser la vapeur et de revenir dans la course.

Cela commence dès ce mercredi lors de la 5e étape durant laquelle les Malgaches vont sans attendre jouer leur va-tout en vu d’une meilleure marche du podium. Une performance qu’ils n’ont jamais réalisée cette saison car lors des deux premiers rounds, le parcours des boulistes nationaux s’est arrêté en demi-finale.

Ainsi, la mission s’annonce laborieuse pour Madagascar malgré son statut de champion du monde en triplette 2017. Avant eux, lors des précédentes éditions, plusieurs boulistes malgaches et non pas des moindres ont déjà essayé de battre  les Français mais en vain. A l’exception de Randriamanantany, Randrianatoandro, Rakotoariniaina et Alhenj lorsqu’ils ont obtenu le sacre en 2014. Depuis 2000, les Quintais, Lacroix ou encore Fazzino  se sont partagé le sacre dans leurs équipes respectives.

Semaine marathon

En tout cas, consciente de l’enjeu de cette 6e étape, l’équipe malgache met tous les atouts de son côté. Depuis hier, ils ont choisi de participer à la première édition du Legend’s trophy Shilton à Béziers, dédié aux grands pays de la discipline. Il s’agit des demi-finalistes du dernier championnat du monde, en l’occurrence Madagascar, le Bénin, la France et la Belgique. Une belle occasion pour l’équipe malgache d’affûter ses armes avant d’entrer dans les choses sérieuses.

Naisa

Classement général provisoire :

1-Equipe Fazzino (Wild card) : 32 points

2-Equipe Fournié : 29 points

3-Equipe de France : 26 points

4-Equipe Rocher : 21 points

5-Equipe Gire : 19 points

6-Equipe de Madagascar : 16 points

7-Equipe du Bénin : 10 points

 

News Mada0 partages

Théâtre : la troupe Jeannette pleure la disparition de Mamy Rajaonarivelo

Le monde du 5e art malgache est en deuil. Mamy Rajaonarivelo, membre de la Troupe Jeannette est décédé, hier, à l’âge de 45 ans.

Fils de Sylvestre Rajaonarivelo, parmi la deuxième génération des fondateurs de la Troupe et de Lala Rajaonarivelo, une actrice fervente, Mamy Rajaonarivelo a appartenu à la catégorie B. Pour dire qu’il a toujours été bercé par cet art depuis son enfance. Devenu membre actif de la Troupe Jeannette de la troisième génération, il a incarné plusieurs rôles principaux, comme dans la pièce «Zanaboromahery», écrit par Elizà Freda. Il a ensuite fait renaître de ses cendres plusieurs œuvres  de la Troupe, entre autres, «Ny Ranomody», «Sangy Mahery», «Ambalambato», «Sitra- po sy Adidy»

Par ailleurs, ce qui a surtout marqué l’artiste durant sa carrière a été la participation de la Troupe Jeannette au festival Donia, en 2005. «Le public était stupéfait en entendant sa voix puissante», se remémore le groupe.

La dépouille se trouve actuellement à son domicile à Andrefan’Ambohijanahary. Les obsèques auront lieu demain. Ainsi, après le culte religieux au FMTA Ambatonakanga, toute la famille et les amis accompagneront le défunt à sa dernière demeure, au caveau familial à Sabotsy Namehana.

Holy Danielle

 

Ino Vaovao0 partages

OLAN’NY FOTODRAFITRASA : Atao fatra-saonjo ireo olona ampidirina ny fonjan’i Manakara

Voalaza fa lasa tsy omby intsony ny toerana hasiana ire voafonja noho ny fitomboan’ ny isan’ireo olona  migadra ao amin’ny faritra. 

Marihina fa efa tamin’ny andron’ny fanjanahan-tany no niorina ny fonja, ka  “maison d’arrêt” ny anarany teo aloha raha lasa “maison centrale” kosa ny anarany amin’izao fotoana izao. Tafakatra 500 mahery ireo voafonja ao amin’io toerana io, ka ny 389 amin’ireo ihany no tena tafiditra amin’ny efi-trano miisa sivy. Tsy mahazaka olona afa-tsy 150 ireo efi-trano saingy mitombo hatrany ireo olona tonga ka voatery afatratra ao ihany. Na ny sakafo tsinjaraina amin’izy ireo aza dia lasa niteraka olana ihany koa. 

Hatreto aloha dia mangataka amin’ny tompon’andraiki-panjakana izy ireo ny amin’ny hanaovana trano vaovao  mba hasiana ireo olona tsy tafiditra ao amin’ireo efi-trano.Efa nisy ihany ny fanatsarana nataon’ny Vokovokomena tamin’ ireo fotodrafitrasa na efi-trano teo aloha. Mbola tsy ampy anefa izany noho ny fiakaran’ny habetsahan’ireo olona mifonja amin’ity toerana ity. Araka ny nambaran’ny Jeneraly Thomas Talem-paritry ny sampan-draharaha miadidy ny fonjan’i  Faritra Vatovavy Fitovinany dia “ tokony hisy ny ezaka fanatsarana  ny fonja ato ho ato satria tsy voahaja intsony ny zon’olombelona manoloana ny zava-misy”.  Ankoatra ny maha toby famaizana sy fanitsiana azy ireo mantsy dia ao ireo olona no manovo fahalalana sy manarina ny fiainany, ka izany no anisany tokony hanavaozana ny toerana. 

Misy mihitsy ireo mpampianatra tenin’Andriamanitra no  efa manana fotoana voatokana hampianatra ireto nania ireto mba hitsinjovana ny ara-panahiny , ny ara-tsaina ary ny ara-batana. Tsara ho fantatra fa ny ankamaroan’ireo voafonja ireo dia saika namono olona sy nanao halatra taolam-paty ary ny resaka fanakanan-dalana no antony nampigadra azy ireo. Etsy andaniny koa ny aferana lavanila tamin’ity taona ity izay tena nampitombo isa ireo voaheloka . Miandry ny fandraisan’ andraikitrin’ny mpitondra fanjakana izy ireo hatreto.

Tatianà R.

Tia Tanindranaza0 partages

TRANGAM-PIARAHAMONINA

Nahitana zazarano teny Bekiraro omaly tokony ho tamin’ny 12 ora antoandro. Tsy fantatra izay olona nanary azy io, ary heverina ho mety efa nesorina tao an-kibo andro vitsy na ora maro izy io vao nariana teny an-toerana.

 Maro ny vonto-katezerana sy naneho ny alahelony tamin’ity toe-javatra mamoafady ity. 

 

Zaza roa voatifitra tetsy Tsiadana ary miady mafy amin'ny fahafatesana. Nitifitra im-pito ireo jiolahy rehefa avy nanafika "grossiste" omaly hariva tamin'ny enina ora. Voatifitra koa ny mpivarotra

 

Tsy ho ela intsony dia haparitaka amin’ny tranonkala ny rakibolana momba ny raharaham-pitsarana ary koa ny fanapariahana ny didim-pitsarana izay nivoaka eran’i Madagasikara. Efa mikaon-doha amin’izany ny fikambanana samihafa ary koa ny mpamatsy vola, ary anisan’ny mpiantsehatra ny mpianatra lalàna eny amin’ny anjerimanontolo.

 

Roa lahy nifanenjehana tetsy Ankadimbahoaka. Rehefa nosavain’ny polisy izy ireo dia nahitana basy calibre 12 sy bala dimy ary antsy iray. Nilaza ho avy any Ambositra ary saika hivarotra ny basy any Moramanga. Hatolotra ny fampanoavana anio ireo lehilahy roa ireo.

 

Hatahorana hihetsika amin’izay ny olona noho ity faktioran’ny Jirama izay tsy misy fanazavana firy ity kanefa misy lasa avo sivy heny. Mitaraina ny olon-tsotra ary raha heverina amin’izay efa fivoahana an-dalambe in-droa izay noho ny fahatapahan-jiro ary miampy indray izao fiakaran’ny faktiora izao kanefa tsy voamarina (ary mbola ampian’ny delestazy hatrany) dia ahiana ho ratsy ny raharaha. Betsaka ny efa mivorivory sy mimenomenona.

 Mitondra basy ireo jiolahy mpanafika olona avy mivoaka « boite de nuit » antsoina hoe « Paradise », ao Toamasina. Roa lahy no voasambotra rehefa nojonoin’ny polisy ao an-toerana. Mbola sarona teny amin’izy ireo ny basy MAC 35 iray miaraka amin’ny bala enina, izany hoe feno ny « chargeur » iray.

Nambanana basy ary nofatorana ny telo mianaka izay mipetraka ao amin’ny trano iray etsy Ambohimamory-Itaosy. Ny maraina izay vao afaka niantso vonjy, rehefa lasa mihitsy ny jiolahy. Lasa ny finday, ny famantaranandro ary ny tablette.

Tsy misy andro iray tsy hisian’ny lozam-pifamoivoizana intsony amin’ny lalam-pirenena. Teny amin’ny RN7, fiara Sprinter avy any Mahajanga ka hihazo an’Antsirabe no nivadika rehefa nisy fahasimbana. Olona valo no naratra

Fatin’olona efa mihintsana nofo no hitan’ny olona tao amin’ny trano kely fitehirizam-bary ao Toamasina. Heverina ho ny mpiambina izany ity maty ity. Nofiraina antsy ny tendany ary mbola nihoson-dra tao amin’ilay toerana.

 Mifamono ny olona any Ankavandra. Fokontany roa no indray mifanafika ary raha ny heno avy any an-toerana dia efa am-polony ny maty saingy ny zandary kosa dia mbola mitohy manamarina ny zava-nitranga hatramin’ny ora nanoratanay.

 

Lehilahy miisa roa 64 sy 27 taona nahatrarana basy. Hiakatra fampanoavana anio izy ireo. Polisy nanao fisavana alina no nahatratra azy roalahy ireto teny amin’ny Toby Fiantsonan’ny fiara teny amin’ny Fasan’ny karana ny sabotsy lasa teo. Tsy nahitana taratasy ara-dalàna izy ireo tamin’ny fotoana nahitana io basy io. Antony nahatrarana azy ireo ny fahazoan’ny mpitandro ny filaminana loharanom-baovao amin’ny fisian’ny olona mampiahiahy, ary izao nahitam-bokany izao ny fisavana.

Nitangorona ny olona teny Tanjombato omaly. Lehilahy iray mantsy hita faty teny amin’ny reniranon’Ikopa mandalo eny an-toerana.

 

POLITIKA            

 Manao ny asany mifandraika amin’ny vahoaka i Hery Rajaonarimampianina amin’izao fotoana izao, hoy Rivo Rakotovao omaly. Asa amin’ny maha filoha azy no hataony ho an’ny vahoaka raha ny fanambaran’ity filohan’ny HVM ity. Nametra-panontaniana izy hoe tokony hipetraka fotsiny izany izy izao manoloana ny resaka hoe manao fampielezan-kevitra mialoha ny fotoana ? Ny hafa no tokony hiandry fifidianana, hoy izy. Ny tena marina anefa dia fampanantenana poak’aty lava no habosesik’i Hery Rajaonarimampianina rehefa tojo vahoaka maro.

 

Efa any amin’ny filohan’ny Repoblika ny anaran’ireo kandidà ho FFM izay miisa 44. Hodinihana amin’ny filankevitry ny minisitra izany ary aorian’izay no hivoaka ny lisitra farany ho an’izay ho lany. Mijanona ho tsiambaratelo ny lisitra. 

Ny mety amin’ny fitondrana ankehitriny, hoy ny mpanolotsaina monisipaly ao Itaosy, Arosolofo Rakotondrabe, dia manova ny mpikamban’ny governemanta ho mpikamban’ny antoko HVM avokoa. Izay fanapahan-kevitra izay, hoy izy, dia tsy vitan’ny hoe ahafahan’ny fitondrana ankehitriny manomana tsara ny fifidianana amin’ny 2018 ihany fa ahafahan’ny vahoaka mitsara azy ireo ihany koa amin’ny asa ataony ankehitriny.

Araka ny efa nanampoizana azy dia nolavin’ny avy eo anivon’ny prefektioran’Antananarivo indray ny fivoariana anaty kianja mitafo izay nokasain’ny avy eo anivon’ilay vovonana politika Force de Changement anio. Nanambara moa ny avy eo anivon’ny fitandroana ny filaminana fa tsy handefitra amin’ireo minia sy mikasa hitondra fanakorontanana ary hiroso amin’ny fisamborana avy hatrany.

HAINTRANO

Nisehoana hain-trano mahatsiravina teny Ambohidahy Ankadindramamy omaly antoandro. Kila tanteraka ilay trano iray, izay somary nahazo anaty tanàna, ka nampanano sarotra ny famonoana ny afo. Na izany aza dia tonga teny an-toerana ny mpamonjy voina. Nifanaretsaka tanteraka ihany koa ny olona satria maro ny liana te hahalala ny zava-niseho. 

TOEKARENA

Tsy mbola nahazo ny famatsiam-bola avy amin’ny fanjakana hatramin’izao ny kaominina Ambanivohitr’i Bongamarina, hoy ny ben’ny tanàna ao an-toerana, Manitra Andrianalinjato. Niantso fiaraha-mientana amin’ny rehetra kosa ny tenany manoloana izany satria tsy voatery hiandry famatsiana, hoy ny fanazavany, vao afaka manomboka ireo drafi-pampandrosoana.

 

Miresaka izay FDL izay hatrany dia fantatra kosa ankehitriny fa efa nivoaka ary ho zaraina ato ho ato ny anjaran’ireo kaominina miisa 20 ao Antsirabe ao. Ho an’ny kaominin’i Soatany manokana dia ny fanamboarana kianja vaovao hanaovana fanatanjahantena sy fanatsarana ny kianja fanaovam-baolina no ho atao laharam-pahamehana. Amin’ny ankapobeny kosa dia ny lafiny fanatsarana foto-drafitrasa sy ady amin’ny fampananan-tany no tena hita ho vaindohan-draharaha.

 

Miditra amin’ny andiany faha-18 ny 30 aogositra ka hatramin’ny 3 septambra izao ny festival Sorongo izay hatao ao Ambanja. Hanasongadinana ny seha-pihariana any an-toerana moa no tena tanjona ary ny andro 2 voalohany dia adihevitra mikasika ireo vokatra mampalaza iny faritra iny, izany hoe, ny kakao sy lavanila no hatao. Ny 3 andro farany kosa dia hivalampatra amin’ny varotra sy fampirantiana ny hetsika, raha ny fanazavana.

 

Ny 30 aogositra ka hatramin’ny 3 septambra izao ihany no hotanterahana etsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina ny hetsika Grande braderie natokana ho an’ny fidiran’ny mpianatra. Araka ny nambaran’ny mpikarakara kosa dia tsy tena hiompana be amin’ny resaka lamaody sy akanjo ny hetsika fa ny 40%-n’ireo tranoheva dia saika ahitana seha-pihariana hafa ihany koa.

 

ASA FANAOVAN-GAZETY

Banga olona iray indray ny tontolon’ny asa fanaovan-gazety. Nodimandry ny sabotsy teo, rehefa nivahiny 52 taona teto an-tany, Rakotoarimanana Tiana Claudia, vehivavy mpikirakira sary amin’ny  resaka dokambarotra, teo anivon’ny televizionam-panjakana TVM. Raha araka ny fantatra dia noho ny tsy fahasalamana tampoka nahazo azy no nahafaty tampoka an-dRatompokovavy. Ny taona 1997 izy no nanomboka niasa teo anivon’ny TVM ka mpitan-tsoratry ny tale jeneralin’ity  televizionam-panjakana ity no asany tamin’izany. Omaly no nalevina teny amin’ny fasan-drazany eny Ambohibe Ilafy ny nofo mangatsiakany.

Niditra tamin’ny herinandro fahatelo omaly ny fampianarana momba ny asa fanaovan-gazety izay nomen’ny namana Rabelaolao eny amin’ny ANS Ampefiloha. Mahatratra 150 isa ireo nanaraka ity fiofanana ity hatramin’ny fotoana izay nanombohany ka ahitana sokajin’olona maro. Anisan’ny betsaka tamin’izany ireo mbola mpianatra fa misy ihany ireo efa am-perinasa.

IVATO

Raikitra ny fanasaziana ireo taksibe tsy manara-dalàna sy tsy manaja ny bokin'andraikitra, toy ny mpiodina tapa-dalana, izay mampijaly ny mpandeha, ka ampidirina "fourrière" avy hatrany. Tsy misangy ny kaominina sy ny koperativa amin'ny fampiharana ny lalàna fa efa naharitra ela izay fanabeazana sy fampianarana izay.

 

Tsy manaiky ny fanesorana ny sefom-pokontany ny fokonolona eo Mandrisoa, ka nanao fitokonana omaly. Didy avy amin’ny distrika no nanesorana azy io, raha ny fanazavana. Nanangon-tsonia hanoherana izany ireo vahoaka tsy manaiky ny fanesorana, ary mangataka ny hanaovana fifidianana sefom-pokontany izy ireo, ka havela hirotsaka io sefom-pokontany io.

 

HAINO AMAN-JERY

Niova nanomboka omaly ny sary famantarana amin’ny vaovao an-tsarin’ny televizionam-panjakana TVM. Tsy hijanona amin’ny sary famantarana ihany izany fa hitohy hatrany amin’ny fanomezana sehatra ny tanora amin’ny fanolorana vaovao izay fantatra fa natokana ho an’ireo tanora efa matihanina sy mahafehy ny asa ihany.

KAOMININA ANTANANARIVO

Tsy ataon’ny kaominina Antananarivo Renivohitra ambanin-javatra amin’izao fotoana izao ny fanadiovana ny tanàna. Mandray anjara amin’izany asa izany avokoa ireo boriborintany enina. Ho an’ny boriborintany fahefatra dia ny fanesorana ireo mpatory an-dalana no nanombohan’izy ireo izany ka tao anatin’ny herinandro izao dia tsy mitsahatra manao ity asa ity ireo tompon’andraikitra. Anton’izay, hoy ny delegen’ny boriborintany fahefatra, Ramahandrimanana Solofoniaina, ny fametrahana ny fandriampahalemana mahatritra eny amin’ireo faritra ahitana ireo mpatory an-dalana ireo raha eo ihany koa ny fikajiana ny fahadiovana.

MORAMANGA

Mahakivy tanteraka ny fifamezivezena ao an-drenivohitr’i Moramanga amin’izao fotoana izao. Dibo-drano tanteraka ny arabe, ka maro ny tsy te hivoaka ny trano saingy teren’ny asa aman-draharaha. Zary hanihanin’ny olona any an-toerana ny hoe lakana mihitsy angamba no hampiasaina rehefa kelikely rehefa tsy mandray andraikitra ny mpitondra

FIFANINANANA MISS

Ankoatra ny fety fankalazana tsotra dia anisan’ny hampiavaka ny taom-baovao Malagasy iraisana amin’ity taona ity ny fisian’ilay hetsika Miss manankasina hitiliana ireo tovovavy tsara tarehy sy bikana manerana ny faritra 22. Tanjona amin’izany ny hampahafantarana ny fomba amam-panao Malagasy isam-paritra mba tsy  ho tompon-trano mihono ny taranaka faramandimby.

MAHAJANGA

Ho hita mandritra ny Foara “Boeny Mionjo”, hatao any Mahajanga ny 23-26 Aogositra ny Cyber-Bus. Ahafahana mampiasa “internet” maimaimpoana, mampitombo fahalalana mahakasika ny informatika sy ny niomerika ary mandray anjara amin'ireo lalao sy fanentanana miaraka amin'ny Paositra Malagasy. Miara-miombon’antoka amin’ny fanatontosana izany ny minisiteran’ny Paositra sy ny fifandraisan-davitra.

 

FITSABOANA

 Mbola mahatratra 14 hatreto ireo olona manaraka fitsaboana akaiky voa mafy nandritra ilay lozam-pifamoivoizana nitranga tany Ankazobe herinandro maromaro lasa izay. Vitsivitsy amin’ireo no ankizy raha misy ihany koa ireo olon-dehibe misy ra mihandrona any amin’ny tratrany, tapaka ny tongony .

Vaky ny ady amin’ny aretina diabeta any amin’ny distrikan’i Morondava. Misy fizaham-pahasalamana sy ny fitsaboana maimaimpoana ary ny fizarana fanafody tontosain’ny fikambanana AMADIA any an-toerana amin’izao fotoana izao ho fiarovana ny ain’ny mponina. Hiarahany amina fikambanana maro izany toy ny Rotary sy ny Lions Club.

FANAMBOARAN-DALANA

Hasiam-panamboarana ny lalam-pirenena fahadimy mampitohy ny distrikan’i Toamasina sy Fenoarivo Atsinanana. Ny minisiteran’ny asa vaventy no handray an-tanana ny asa fanamboarana izay manodidina ny 90 km eo ho eo, hamboarina torak’izany ihany koa ny lalana mampitohy an’Antananarivo sy Toamasina izay tena efa manomboka ratsy dia ratsy tokoa amin’izao fotoana izao.

FIFAMOIVOIZANA

Fiara fitateram-bahoaka miisa roa no nifandona teny amin’ny sampanan’Ambohitrimanjaka omaly. Tsy nisy ny aina nafoy fa ny fahapotehana no nisy satria samy pempo avokoa ny lohan’ireo fiara roa ireo. 

 

SOSIALY

Eo am-panadihadiana ireo 4 mirahalahy izay nosamborina ny alahady teo noho ny halatra taolam-paty miisa 145 ankehitriny ny avy eo anivon’ny polisim-pirenena. Nikasa ny hivarotra ireo taolana tao Anosibe moa ry zalahy ireto no saron’ny vela-pandriky ny polisy, raha ny fampitam-baovao. Fantatra ihany koa fa tao Ambatomainty no nitahirizan’izy ireo ireto taolam-paty nialoha ny namarotana azy.

Ny alahady teo ihany koa, raha nanao fidinana tampoka tamina toby fitehirizana entana iray teny Analakely teny ny avy eo anivon’ny ladoany dia naha tra-tehaka vata fahitalavitra fisa-body miisa 1450 raha toa lamba fiakanjo no voalaza tanaty taratasy fa amidy ao amin’ilay tsena. Nanambara moa ny teo anivon’ny fiadidiana ny fadin-tseranana omaly fa anisan’ny sazy mihatra amina hoso-panambarana toy izao ny fanakatonana ilay tsena saingy raha hoso-panambarana eo anivon’ny ladoany kosa ilay izy dia mety hahatonga anao 6 volana any an-tranomaizina.

FANATANJAHANTENA

 

Sikajy iray aza tsy azo tao anatin’ny 1 taona, hoy ilay ohatra fanao izay, kanefa ve dia hitotorebihana ? Hatramin’izao isika dia tsy niatrika na dia in-dray mandeha aza izany tompondakan’i Afrika izany teo amin’ny taranja baolina kitra ary mbola resin’ny Angoley 1-0 koa ny Barea kanefa dia hotsenaina amin’ny fomba manetriketrika anio, raha ny fandaharam-potoana. Ahafahana mandinika ny ho avy tokoa ve ny revy kanefa isika tsy mbola hita ho an-dalam-pahombiazana mandrak’ankehitriny ?

 

23 ireo mpilalao vehivavy izay voafantina hanao fanazaran-tena ho fiomanana amin'ny "Coupe d’Afrique Femmes 7" eo amin’ny taranja Rugby, izay atao any Monastir, Tunisie ny 16 sy 17 septambra 2017.

ANKAZOABO

Tena manjaka tokoa ny tsy fandriam-pahalemana eto amin'ny firenena. Ary anisan'izany ny mahazo an'ireo vahoaka any Ankazoabo araky ny tatitr'ireo sampan’ny Firaisamonim-pirenena KMF/CNOE any an-toerana amin'izao fotoana. Mampalahelo ny zava-misy any satria dia ny akoho amam-borona indray no alain'ny dahalo rehefa tapitra ny ombin'ireo vahoaka any an-toerana.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Teatra Malagasy - Tropy Jeannette Nodimandry i Mamy Rajaonarivelo mpisehatra fototra

Nodimandry tamin’ny alahady 20 aogositra teo amin’ny faha-45 taonany i Mamy Rajaonarivelo mpisehatra fototra lehilahy tao amin’ny Tropy Jeannette, izay tropy Teatraly zokiny indrindra eto Madagasikara satria niorina tamin’ny taona 1929.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faha-10 taonan’ny Tarika ZarahHakotroka ny fankalazana

Ny hira ara-pilazantsara no hahafantaran’ny maro ny Tarika Zarah . Anarana notsoahina avy amin’ny hoe : « ZARAina ny Hafatra » ny hafatra io hoe « Zarah » io.

 Mandia ny faha-10 taona nijoroany amin’ny asa fitoriana ny filazantsara amin’ny alalan’ny hira arahana tantara kely rakotra hatsikana (Comédie musicale) eny an-tsehatra, ary ravahana soradihy kanto sy mendrika ity tarika ity ankehitriny. Tsy avela handalo fotsiny izany, hoy i Aina lehiben’ny tarika fa homarihana amin’ny alalan’ny seho goavana, hotanterahana ny tontolo andron’ny Alahady 03 septambra ho avy izao, eny amin’ny Kianjan’ny Masera Fenoarivo. Hiara-dalana amin’ity fampisehoana ity ny famoahana ny kapila mangirana mirakitra ny maharana faha-4 amin’ny voka-kanton’ny tarika, izay hirakitra sangan’asa miisa 09. « Alaivo ny anjaranao », io no anarana nasalotry ny tarika Zarah ity vokatra ity ary ampitondraina ihany koa ny rindran-kira entina hanamarihana ny faha- 10 taona. Sedra sy fitsapana maro no efa nolalovan’ity tarika ity tao anatin’ny 10 taona nikirakirana ny mozika ho fitaizam-panahy sahaza ny isan-tokonana. Ampahany tamin’izany ny fiatrehana ny fanafihan-dahalo tany Atsimon’ny Nosy sy ny setrasetran’ny Mpamosavy. Tsy natao hahakivy ireny, hoy i Aina fa vao mainka mamporisika anay hanatontosa bebe kokoa hatrany ny asa fitoriana amin’ny alalan’ny hira, fihetsika ary dihy. Hanotrona ny tarika Zarah eny Fenoarivo ny Groupe Ba, TMJ, Rija Rakoto, Ny Avo ary mpanakanto evanjelika tsy ampozina maro. Jean D. Zarah, Zanaky ny fiangonana FJKM ry zalahy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taom-baovao Malagasy iraisanaHotanterahina ny volana septambra ho avy io

Sambany no hotanterahina eto amintsika ilay hetsika taom-baovao Malagasy iraisana izay hiparitaka manerana ny faritra 22.

 Ny 22 septambra ho avy izao no hanatontosana azy eny amin’ny kianjan’Andohalo ho antsika eto an-drenivohitra. Fikambanana manodidina ny telo eo no indray hifarimbona hiara-hifanome tanana hikarakara izany raha araka ny fanazavan’Atoa Razafindrasata Roméo, anisan’ireo komity mpikarakara. Anisan’ireny ny tranoben’Imerina, ny zana-dRanavalona, raha toraka izany koa ny fikambanan’ny Antenimieran’ny andriana misy ireo andrian-dehibe. Ny zoma ho avy izao no haseho vahoaka eny amin’ny Rovan’i Manjakamiadana Atoa Andriamary Hamonina hitondra sy hitantana izany fikambanana izany. Amin’izy ireo mantsy dia tsy fanjakana demokrasia no tokony apetraka eto Madagasikara fa fanjakana mametraka ho ambony ny zokiolona sy ny Ray aman-dReny. Izay no mbola mahavoafehy ny  zanaka aman-jafin’ireo mametraka io rafitra io hoy hatrany Razafindrasata Roméo no sady mbola hipetrahan’ny hasina amin’izy ireny. Ho an’ny taom-baovao Malagasy iraisana manokana dia tanjon’ny mpikarakara ny hamerenana ny fiaimpiainana maha manan-kasina antsika  eto Madagasikara manomboka amin’ny olom-pirenena tsirairay avy ka hatramin’ny firenena iray manontolo.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Tetezana any Fiadanana sy Mangasoavina Ankazobe

Hifanilihan’ny Faritra sy ny minisitera ny fanamboarana azy

 

Efa volana marobe izao no nisedra olana tanteraka vokatry ny fahatapahan’ilay tetezana ao aminy faritra misy azy ireo mponina ao amin’ny kaominina ambanivohitra Fiadanana sy Mangasoavina samy ao anatin’ny distrikan’Ankazobe. Mirefy 33 metatra io tetezana io izay mampifandray azy ireo ary tsy maintsy hitaingenana lakana rehefa manomboka miakatra ny rano ary tsy afa-manoatra fa tsy maintsy mijoboka kosa ireo fiara lehibe mpitatitr’entana toy ny kamiao. Hifanilihan’ny minisiteran’ny asa vaventy sy ny Faritra Analamanga anefa ny manamboatra io fotodrafitrasa io araka ny fitarainan’ny mponina. Ho an’ny Faritra iny dia anisan’ny valin-tenin’izy ireo ny tsy fananany tetibola hahafahana manatontosa ny asa raha araka ny fanazavan’ireo mponina hatrany raha tsy any amin’ny lalam-pirenena kosa no misy io tetezana io ka tsy andraikitry ny miinisiteran’ny asa vaventy ny manao azy ho an’ireto farany. Miantso ny fandraisan’andraikitry ny fanjakana, araka izany, ny mponina. Rehefa tena miakatra mantsy ny rano dia tafakatra 10.000 Ar ny saran-dalan’ny olona iray mihazo ireo kaominina ireo miala ao Ankazobe.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Manary lalàna sy alalana

Veloma lava ve izany ny fampiharana araka ny tokony ho izy ny lalàna sy ny fanomezana alalana amina lafin-javatra maro eto amin’ity firenena ?

 Ary mandra-pahoviana no mbola hifandrangitra sy hifampihantsy tahaka izay iainana hatramin’izao hatrany ireo hery politika mifanandrina mivantana eto amin’ny firenena ? Tsingerin-taona no nanakanana ny filoha teo aloha Marc Ravalomanana sy ny antokony tsy hiditra tao amin’ny kianjaben’i Mahamasina sy tany Mahajanga. Mbola nandritry ny fankalazana tsingerin-taona koa no nisedrany antsojay tao Antsiranana farany teo. Toy ny mahatsikaiky ny miheritreritra ny zava-misy ary mampanontany tena hoe fitondrana inona loatra izao fitondrana izao no dia difotry ny tsy fahatokisan-tena ankehitriny ? Na vovonana politika efa nilaza mazava fa tsy hanongam-panjakana fa hampiseho fotsiny hoe afaka maneho hevitra eto amin’ny firenena anio, izany hoe mety hanatsara ny endriky ny fitondrana aza, dia nosakanana koa tamin’ny ora farany. Tsy vitan’ny nanary lalàna tamin’ny alalan’ny tsy fanarahana izany fotsiny ny fihetsika hasehon’ny fitondrana ankehitriny fa na ny alalana izay midika fampanajana zo koa aza dia hita miharihary fa tsy omeny intsony afa-tsy ho an’ireo pomba azy.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby tompondakan’AnalamangaNitohy tetsy amin’ny Malacam indray

Tsy mety misy fifanarahan-kevitra eo amin’ny disadisa misy eo amin’ny tontolon’ny baolina lavalava ankehitriny. Samy mbola mitana ny heviny hatrany ireo mpifanandrina izay tarihan’ny Malagasy Rugy an-daniny ary izay miaraka amin’ny Analamanga Rugby an-kilany.

Tia Tanindranaza0 partages

Tenisy Tompondakan’i MadagasikaraNahery indray ireo kalaza

Nifarana tanteraka tamin’ny lalao famarananan’ny « toutes catégories » notontosaina ny alahady 20 aogositra tetsy amin’ny « courts Acsa Ambohidahy » ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasiakara amin’ny taranja tenisy 2017.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Basikety « Challenge Nationale 3x3 »Ny Fandrefiala sy Kingston no tompondaka

Nifarana tamin’ny alahady 20 aogositra teo tany Mahajanga ny fifaninanam-pirenena “Challenge National 3x3 2017”.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanatanjahantena an-tsekoly 2017Atleta 1209 no tonga any Mahanjanga

Nosokafana tamin’ny fomba ofisialy tamin’ny zoma 18 aogositra 2017 teo tao amin’ny kianja Rabemananjara Mahajanga ny hetsika fanatanjahantena an-tsekoly .

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko Tiako I Madagasikara

Mihetsiketsika ny any ManjakandrianaVelona sy miaina ny Tiako i Madagasikara manerana an’i Madagasikara, ary mipetraka hatrany anaty fokontany ny rafitry ny antoko. Ohatra iray azo tsapain-tanana ny rantsan’ny Antoko any amin’ny Kaominina Ambohidratrimo an’Ala,

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsiky ny mpanohitraHo avy ny fisamborana

Hentitra ny avy ao amin’ny prefektioran’Antananarivo renivohitra fa tsy mahazo manao ilay fihetsiketsehana nokasaina hotanterahana ao amin’ny kianja mitafon’i Mahamasina ny Herin’ny Fanovana tarihan’i Doudou satria ahiana hiitatra amina fidinana an-dalambe izany;

Manao antso avo

Etsy ankilan’izay dia miaina tanteraka ao anatin’ny fahantrana sy tsy fandriampahalemana ny Malagasy, nahoana ny olona no tsy mijoro sy mihetsika, hoy i Mamy Souali, Sekretera jeneralin’ny Vovonana iraisan’ny fikambanan’ny Silamo (Communauté inter-musulman), sady mpikamban’ny vovonana politika Herin’ny Fanovana (Force de changement). Efa feno tanteraka ny fepetra tokony hanalana ny mpitondra. Marefo ny fanjakana izay porofoiny amin’ny fihetsiny. Olona handeha hanao “zumba” sy hankalazana ny tsingerin-taonan’ny antoko, dia efa atahorana hanongana, hoy hatrany i Mamy Souali. Tenenina foana ny mahandrasa ny 2018.Mila miova ny rafitra politika na ekonomika sy ny lalàna eto, fa tsy io no tokony hoentina amin’ny 2018, ka miantso ireo kandida amin’ny 2018, toa an’i Marc Ravalomanana sy Andry Rajoelina hanova izany izy ireo. Andao ampio izahay ato amin’ny Herin’ny fanovana, andao isika hanala ity fanjakana efa tsy manjary ity, hoy ny antson’i Mamy Souali miantefa amin’i Marc Ravalomanana sy Andry Rajoelina.

Toky R

 

La Vérité0 partages

Football-Chan 2018 - Les Barea éliminés, les supporteurs affichent tout de même leurs satisfactions

Silence total le samedi 19 août  pour les supporteurs des Barea après la défaite de l’équipe nationale  malgache, malgré ses douze matches sans être battue, face à l’Angola (0-1)  Une fin de serie tragique qui marque l’élimination des Barea aux portes du Championnat d’Afrique des Nations 2019 prévu au Kenya au mois de janvier.  Mais les supporters, quoique déçus, se déclarent satisfaits et fiers de leur équipe.

Après la défaite contre l’Angola à l’extérieur sur le minima (1-0) au retour après un match nul qui n’a pas donné de score (0-0) à l’aller, les supporters des Barea ont fait le déplacement pour accueillir l’équipe nationale hier à l’aéroport d’Ivato  et longuement applaudi leur équipe. C’est que les joueurs n’ont pas fait honte à leur pays. C’est ce sentiment qu’exprime ce supporter : « On n’a pas gagné, mais on a super bien joué…on est contents. La chance n’était pas avec nous », rassure Toky un fervent supporteur des Barea. En une saison, une équipe est née et s’est affirmée, composée de jeunes joueurs qui incarnent désormais la relève du football national.Le prochain programme des Barea sera la préparation de la Coupe d’Afrique des Nations (Can) contre le Sénégal au mois de mars 2018. Au mois de novembre, deux matches amicaux sont prévus par la fédération avant d’entamer cette rencontre contre les Lions  sénégalais.E.F.

La Vérité0 partages

Déploiement massif de Forces de l'ordre à Mahamasina - Une insulte à la population victime d'insécurité

Afin d'empêcher le mouvement des forces de changement de Maharavo Ratolojanahary dit Doudou de tenir leur manifestation au gymnase couvert de Mahamasina, le régime actuel n'a pas lésiné sur les moyens. Ces deux derniers jours, les Forces de l'ordre ont ainsi été déployées massivement dans ce quartier au centre de la Capitale.  Six camions et au moins autant de 4x4 remplis à ras bord d'hommes en treillis issus des unités de la Gendarmerie et de  la Police nationale ont pris place à Mahamasina et ses alentours pour empêcher le meeting. L'on a même pu remarquer la présence de plusieurs éléments cagoulés du Service anti - gang (Sag) à bord d'une voiture pick - up postés sur les lieux.

A la manière de se tenir sur leurs gardes avec leurs armes, ces agents de la Police donnaient l'impression de procéder à l'arrestation imminente d'une bande de dangereux malfaiteurs. Pourtant, ce ne fut pas le cas. Il s'agissait d'une simple mesure de dissuasion d'une éventuelle manifestation de citoyens.La réaction des simples citoyens, face à ce déploiement massif, ne joue pas du tout en faveur des Forces de l'ordre.  La plupart ont qualifié le déploiement d'éléments fortement disproportionné eu égard à la menace, considérée par ailleurs d'insignifiante par beaucoup dont des gens au sein du régime actuel. Mais encore, beaucoup se sont insurgés de constater que de tels moyens, à la fois humains et matériels, soient mobilisés pour réprimer une manifestation citoyenne, alors que dans le même temps, ces mêmes moyens sont invisibles dès lors qu'il s'agit de protéger la population des méfaits des bandits qui fourmillent dans  les grandes villes et dans les zones éloignées des projecteurs. Mauvaises ciblesNul n'ignore que les agressions et autres attaques sont légion dans la Capitale notamment. De nombreux habitants d'Antananarivo sont très souvent victimes de ces malfaiteurs, de jour comme de nuit. Signalons également ces attaques perpétrées dès la tombée de la nuit, voire en fin d'après - midi, dans les périphéries de la Capitale. Mais aucune mesure véritablement palpable n'a été observée du côté des autorités. Il ne faut dès lors pas s'étonner que les bandits en fassent à leur guise dans les jours qui suivent. En guise de dissuasion, beaucoup auraient voulu voir à l'époque, un 4x4 rempli à ras bord d'hommes en treillis postés aux endroits des forfaits. Ou à tout le moins des patrouilles d'éléments armés vadrouiller dans ces quartiers aux heures jugées critiques, comme cela a été vu hier dans la ville ? Avant-hier, une attaque à main armée avait eu lieu du côté de Tsiadana faisant un décès alors qu'au moins une dizaine de membres des Forces de l'ordre étaient postés, à ne rien faire à Mahamasina… A ne pas en douter que les gens de ce quartier du second Arrondissement de la Capitale auraient aimé voir un régiment entier de Forces de l'ordre posté en permanence afin que ne se reproduise pas pareil drame. Il est clair que si l'insécurité n'a toujours pas été endiguée jusqu'à présent, c'est parce que les Forces de l'ordre se trompent de cibles !L.A.

La Vérité0 partages

Jubilé de l’hypocrisie !

L’hypocrisie, dans sa dimension naturelle et sauvage, atteint le stade extrême à Antsiranana. A l’occasion du jubilé du 200e anniversaire de l’arrivée des missionnaires de la « London Missionary Society » (Lms) à Madagascar et du 50e anniversaire de l’Eglise de Jésus-Christ de Madagascar (Fjkm), Hery Rajaonarimampianina et Marc Ravalomanana se serrèrent la main, en public, sur la tribune officielle. Le premier étant le Chef de l’Etat, venu honorer de sa présence la cérémonie solennelle marquant le lancement du jubilé, tandis que le second, président du comité d’organisation dudit jubilé et ancien Chef d’Etat. Comme par hasard, ils sont tous deux issus d’une même confession, protestante réformée, Fjkm, et faisant partie de la structure dirigeante de leur église respective en étant tous deux diacres.

Quoiqu’on dise à travers les différentes versions évoquées concernant « l’incident du grand hôtel », il s’agit, ni moins ni plus, d’une expulsion. L’ancien locataire d’Iavoloha et son épouse ont dû quitter, contre leur gré, l’hôtel. Pour cause, le Chef de l’Etat et la suite présidentielle y seront logés. De ce fait, tout le bâtiment doit être évacué. Un genre de contrariété que le monsieur, l’ancien, n’est pas prêt à digérer, encore moins, oublier. Il faut le dire, quand même, que pour une fois Ravalo a été remis à sa place !Les observateurs, les citoyens lambda, du moins l’assistance venue nombreuse à l’occasion, doutèrent sûrement sur le bien-fondé de la poignée de main entre les deux « protagonistes ». S’agirait-il d’un geste de bonne foi ou d’une mise en scène, hypocritement, correcte ?Vu les escarmouches trop fréquentes ces derniers temps entre eux, il est difficile d’admettre que ni l’un ni l’autre n’auraient le cœur franc.Un échange de courtoisie de quelques minutes n’effacerait jamais des antécédents, parfois, houleux.  Le régime de Rajao interdisait à toutes les manifestations que Ravalo voulait organiser. Selon même certaines indiscrétions, ce dernier aurait failli connaître le sinistre sort subi par des René de Lylison ou des Andriamananoro.Le fait que le président fondateur du parti « Tiako i Madagasikara » (Tim) dirige le comité d’organisation du jubilé n’est du tout du goût de l’homme fort du pays. Par tous les moyens, ce dernier éviterait les occasions ou les circonstances de croiser son chemin. Seulement, Antsiranana fut une opportunité que le Président, en dépit du désagrément, ne voulait rater. En bon pratiquant Fjkm, diacre qu’il est, et en vue des échéances électorales, Rajaonarimampianina ne laisserait jamais passer de côté une chance pareille.Le jubilé de la discorde d’Antsiranana révèle à quel point les dissensions d’ordre politique font toujours leur apparition à n’importe quelle circonstance. Dans cette saga jubilaire, avec en toile de fond une joute politique, l’hypocrisie qui, normalement ne se prête guère dans un cadre pareil, tient un rôle de premier plan. En tout cas, la plèbe n’est pas dupe pour ne pas démasquer les « jeux de rôle » de ces deux piètres comédiens. Ni l’un ni l’autre ne veulent pas perdre la face, alors on joue le diable. La communauté des chrétiens Fjkm de Madagascar étant une masse électorale assez importante, ils ont tout à gagner ou à… perdre ! De la discorde à l’hypocrisie, le jubilé perd de sa quintessence. Dommage !Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Syndicat des greffiers - Ultimatum lancé à Mahafaly Solonandrasana

Une semaine et pas plus. Telle est l'échéance donnée par le syndicat des greffiers de Madagascar au Premier ministre Mahafaly Olivier Solonandrasana pour sortir de son mutisme et régler leur problème. « C'est le chef du Gouvernement lui - même qui a initié les négociations avec nous et a promis de donner suite à nos revendications. C'est pour cette raison que nous avons cessé temporairement notre grève », a confié Randriambololona Haja, président du syndicat des greffiers de Madagascar. Et de poursuivre que « pour le moment, nous n'avons pas encore pu obtenir de manière concrète les résultats de nos revendications, comme il a été promis par le Premier ministre ».

A entendre toujours ses explications, le patron de Mahazoarivo n'aurait pas donné de suite satisfaisante après la mise en place d'une commission destinée à se pencher sur les revendications de ces greffiers. Une décision prise à l'issue d'une rencontre entre ces membres du personnel de la Justice et le Premier ministre au mois de juin dernier, au Palais de Mahazoarivo. Une nouvelle rencontre aurait dû avoir lieu mais n'a pas encore pu se faire. Cela fait pourtant deux mois que les greffiers ont repris leur service au terme d'une grève illimitée. Le leader du syndicat interpelle  le numéro deux de l'Exécutif sur la parole qu'il a donnée. Ce dernier est donc appelé à se manifester quant à la suite des négociations. Sinon, le syndicat envisage de reprendre, une fois de plus, la grève. Rappelons que les revendications des greffiers portent essentiellement sur la révision à la hausse de leurs émoluments. A cela s'ajoute la contestation d'une décision du ministère de la Justice par rapport à leur statut et leur fonction au sein du Tribunal. Pour le syndicat, la prévention d'une nouvelle paralysie de l'appareil judiciaire dans les prochains jours dépend entièrement du chef du Gouvernement.S.R.

La Vérité0 partages

Insécurité dans les « taxis-be » - Une vingtaine de passagers pris en otage

Dans l'angoisse. Les passagers d'un taxi-be de la ligne 147D ont été pris en otage pendant environ une heure, hier à 9h. En fait, un homme armé a fait irruption dans le véhicule de transport en commun, à Avaradoha, pour fuir les policiers qui étaient à ses trousses. En pointant le chauffeur et les passagers, il a demandé à ce que le bus change de direction du côté du Ceg Nanisana.

« Nous étions une vingtaine de personnes dans le bus. L'homme armé s'est aussitôt assis au strapontin, à la première rangée, pour mieux contrôler le chauffeur. Celui-ci n'a pas eu d'autres choix que de se soumettre, tout comme les passagers dans la panique totale. Une femme, accompagnée de son enfant, n'a pas pu retenir ses larmes à cause de la peur, ce qui a enragé davantage le voleur », témoigne Sandrine, l'une des passagers du bus. « Traumatisés, nous n'avons pas vu qu'un véhicule de la Police nous ont suivis. Heureusement que le changement de direction nous a menés vers une voie sans issue, ce qui a facilité l'arrestation de l'homme armé. Les policiers l'ont aussitôt coincé et l'ont emmené avec eux, au grand soulagement des passagers », ajoute notre interlocutrice. Après plus d'une heure de frayeur, ils ont pu rentrer sains et saufs chez eux.Ce fait confirme une fois encore l'insécurité grandissante dans la ville, même dans les véhicules de transport en commun. Après les détrousseurs donc, voilà que les voleurs, après leurs opérations, se refugient dans les « taxis-be » au point de prendre en otage les passagers. Les Forces de l'ordre devraient sérieusement déterminer une solution face à cette situation, laquelle pourrait finir par des coups et blessures, voire la mort.Patricia R.

La Vérité0 partages

Braquage à Tsiadana - Une victime succombe des suites de ses blessures

Le quartier de Tsiadana reste encore tout meurtri par le braquage ayant visé un grossiste ainsi qu'avec les coups de feu qui l'ont secoué et ensanglanté, lundi soir vers 18h. L'on venait d'apprendre que le prénommé Jeannot (40 ans), chef de famille, de son vivant un boucher du quartier, a rendu l'âme au cours de la nuit après les ultimes tentatives des médecins de l'Hjra pour le maintenir en vie.Touché d'une balle en plein cou, le malheureux n'a pas survécu à sa terrible blessure.

Par ailleurs, quatre autres personnes, toutes issues d'une même famille, seraient encore en réanimation, selon une source hospitalière. L'un d'eux, un beau-frère du boucher, est dans un état critique tandis que sa belle-sœur figure également parmi les personnes blessées dans cet assaut de bandits. Quant à l'épouse du défunt boucher, elle est indemne. « Nous nous tenions au seuil de la porte alors grande ouverte pour voir ce qui s'était passé lorsque les assaillants, habillés de short et portant des sandales, étaient passés à notre hauteur en ouvrant le feu dans notre direction. Pendant que je m'empressai pour fermer notre boucherie, quelqu'un m'a avisé que mon mari a été touché. Le temps que j'ai alerté le "fokonolona", mon époux se dévidait de son sang qui lui a échappé des narines, de la bouche et des oreilles », relate-t-elle avec émotion. Tout comme cela s'est passé il y a quelques semaines à Andraisoro, les assaillants ayant frappé lundi soir à Tsiadana ont aussi porté des shorts et des sandales. Et ils ont opéré à visage découvert. Pour de nombreux observateurs, il n'y a aucun doute sur la possibilité du fait d'un même et unique gang.Pourtant, les Forces de l'ordre semblent toujours ne disposer d'aucun renseignement sur cette bande afin de la neutraliser voire l'anéantir une bonne fois pour toutes.Franck Roland

L'express de Madagascar0 partages

Gouvernance – Le Pole anti-corruption opérationnel en septembre

La mise en place d’un comité de recrutement accélère l’opérationnalité du PAC prévue en fin septembre. La lutte contre la corruption s’intensifiera.

En bonne voie. La mise en place du Pôle anti-corruption (PAC) avance lentement, mais sûrement. Un comité de recrutement des membres du PAC est mis en place.La première réunion du comité s’est tenue mercredi. Des représentants du ministère de la Justice, du Comité pour la sauvegarde de l’intégrité (CSI), du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco), du Service de renseignement financier (Samifin) et de la société civile ont assisté à cette réunion. «Toutes les conditions sont réunies, la société civile a désigné son représentant dans le comité», avance Jean Louis Andriamifidy, Directeur général du Bianco, joint par téléphone, hier.La première mission du comité de recrutement consiste à établir les critères de sélection des candidats au poste de coordonateur national. «Après l’établissement de ces critères, le processus de recrutement du coordonnateur national peut être enclenché. Ainsi, une liste, de trois noms, sera soumise au Conseil de ministre pour la nomination», poursuit le numéro un du Bianco. Que le PAC soit fonctionnel en fin septembre, tel est l’objectif visé.Un appel à candidature a été lancé en avril pour le recrutement des membres du pole anti-corruption, aussi bien pour la branche administrative que juridictionnelle. Pour ce qui est de la juridictionnelle, le nombre de candidats remplissant le profil de magistrat de premier grade avec vingt années d’expérience est insuffisant.

Dépasser les difficultésAinsi, un deuxième appel a été lancé à l’endroit des magistrats. «Des dossiers de candidature ont été reçus, mais le comité a fait une sélection», soutient Jean Louis Andriamifidy. «Nous allons faire un constat de carence sur les postes vacants et allons fonctionner avec les membres recrutés», continue-t-il.Les poles anti-corruption se substituent aux Chaines pénales anti-corruption (CPAC). L’article 41 de la loi 2016-201 stipule que : «sur le plan juridique, les CPAC sont simplement régies par une circulaire interministérielle datant de 2004. Ainsi, des difficultés sur le plan juridictionnel et administratif se posent. Les actuelles CPAC ne sont pas assez efficaces. À travers les pôles anti-corruption, l’innovation essentielle est de dépasser les difficultés observées au cours de l’expérience des CPAC, dont les faibles taux de condamnation (…)».Selon le même article, «à la date de la mise en place des PAC, les Chaînes pénales économiques et anti-corruption, les magistrats des Tribunaux de première instance et des Cours d’appel ayant à instruire, à poursuivre ou à juger des infractions entrant dans la compétence des PAC sont tenues de se dessaisir, en l’état, au profit du PAC territorialement compétent.»Dans cette optique, toutes les infractions de corruption et de blanchiment d’argent, « qu’elles soient grandes ou petites », relèveront de la compétence des PAC. Ils auront également à traiter « vingt-et-un » cas d’infractions économiques citées dans la loi qui les érige,selon les conditions que sont, entre autres, « la pluralité des auteurs, complices ou victimes, du caractère transnational de certains éléments constitutifs, de l’importance du flux financier, de la personnalité des auteurs ».

Andry Rialintsalama

L'express de Madagascar0 partages

Trafic d’héroïne – Un fugitif malgache coincé à Maurice

Traqué par la police mauricienne après une importation d’héroine, un Malgache a été appréhendé. Deux de ses compatriotes l’ont dénoncé. 

Les arrestations font tache d’huile à Maurice après la saisie de 7, 6 kilogrammes d’héroïne et de 6,6 autres kilos de chanvre indien,dissimulés dans un conteneur de produits artisanaux en provenance du  port de Toamasina à la mi-mai. Soumises au feu roulant des questions, deux ressortissantes malgaches domiciliées à l’île sœur, placées sous mandat de dépôt  lorsque le pot-aux-roses a été découvert à Port Louis le 24 mai, ont balancé un Malgache qu’elles accusent d’avoir tiré les ficelles de cette affaire. Celui-ci a été appréhendé jeudi par l’unité de lutte contre la drogue et la contrebande.Les deux prévenues  opéraient dans l’importation de produits artisanaux qu’elles écoulaient au Caudan Waterfront Maurice. Selon leurs déclarations, le Malgache, pris dans les filets de la police vendredi, ainsi qu’un juge arbitre de la fédération mauricienne de kickboxing, qu’elles ont également balancé et qui s’est pour sa part fait coincer il y a deux mois, les auraient roulées dans la farine en les convaincant de grouper dans leur conteneur les tables ainsi que les statuettes dans lesquelles a été découverte la drogue,  afin de réduire le coût du fret.

LibérationAgé d’une quarantaine d’années, le juge arbitre incriminé est le  présumé cerveau de cette contrebande de produits stupéfiants. Il n’a pas pu échapper  à la prison bien qu’il affirme n’avoir jamais connues les deux femmes malgaches. Ce principal suspect a maintes fois voyagé  à Madagascar avant que le trafic  ne soit mis  à nu, ce qui n’a pas joué en sa faveur.   Son dernier séjour  à Madagascar  coïncidant avec des détails fournis par ses deux compatriotes incarcérées, il est du coup soupçonné d’avoir supervisé le conditionnement de la drogue dans des statuettes et des tables.Portant le nom de John Rickmers, le bateau ayant transporté la cargaison où était cachée la drogue, a jeté l’ancre à Port –Louis le dimanche 21 mai. Des indices ayant mis la puce l’oreille des autorités ont conduit trois jours plus tard à la visite du conteneur. Orientés par le flair de deux chiens pisteurs, les limiers n’ont pas eu de mal à porter le trafic au grand jour. L’examen au rayon X des tables et des statuettesa révélé la présence de drogue dont la valeur est estimée à plus de 118 millions de roupies, soit l’équivalent de 8,9 milliards d’ariary.La mère de l’une des ressortissantes malgaches jetées en prison est actuelle­ment à Maurice pourintroduire des démarches pour la libération de sa fille. Lundi, elle s’en était remise à un avocat du barreau mauricien. Une motion a été remise  à la cour de Port-Louis.

Andry Manase

L'express de Madagascar0 partages

Approvisionnement en eau – Le problème  de distribution s’aggrave

Les habitants du quartier d’Analamahitsy Androhibe sont les nouvelles victimes de la coupure d’eau. L’approvisionnement en eau a été coupé, sans préavis pour les clients de la société de production et de distribution d’électricité et d’eau (JIRAMA) de ce quartier, hier. «L’eau du robinet a commencé à sécher vers 10 heures du matin. La coupure persiste jusqu’à présent. Heureu-sement qu’il restait un peu de nos réserves pour la préparation des repas »,  rapporte Faniah Rafaramalala, une habitante du quartier.Au sein de la Jirama, on refuse d’admettre que le tarissement d’eau, en cette période d’hiver, complique la distribution et la production d’eau. On ne parle que de problèmes techniques comme explication à ces récurrentes coupures d’eau. « Il s’agit d’une légère panne technique. Ces gens exagèrent, le surpresseur n’a cessé de fonctionner que vers 17 heures à Anala-mahitsy Androhibe. Le problème devrait être résolu à cette heure-ci» avance un responsable, dans la soirée.Du côté d’Ankadifotsy, Antanimena ou Anosivavaka, de l’eau sort du robinet, après la coupure de toute la journée, de samedi. A Ambato-maro, Soamanan-drariny, Ambohimangakely, la coupure persiste, après une panne technique annoncée le 7 août.

M. R.

L'express de Madagascar0 partages

Fiba 3×3 – Kingston et Fandrefiala en tête

Le challenge national Fiba 3×3 s’est tenu à Mahajanga ce week-end. C’était une confirmation pour Kingston et Fandrefiala.

Confirma­tion. Les formations de Kingston Boeny chez les hommes et Fandrefiala Analamanga chez les dames sont les patrons du Fiba 3×3 à Madagascar.L’équipe masculine hôte composée de Bila, Elie et Ricky, championne de l’édition 2016 sous le maillot de l’ASCB, remporte le trophée et le chèque géant d’une valeur de 500 000 ariary. Ils ont défait en finale du challenge national en marge de l’évènement Big Soma, dimanche soir, au Soma Beach Club, la Gendarmerie nationale basketball de Vakinankaratra, sur un score de 17 à 13.L’équipe vice-cham­pionne a, pour sa part,  reçu le chèque de 250 000 ariary. La troisième place revient à la formation de Tanà 2 qui a défait, en match de classement, celle de Tanà 1 par 17 à 12. Chez les dames, Fandre­fiala Analamanga, club champion national en titre constitué de Judith, Hasina, Sarobidy et Rabri a écarté l’équipe locale de Soma Beach basketball sur un score de 8 à 6 en finale. MB2ALLAnalamanga, vice-cham­pion de Madagascar, se contentait de la troisième marche, après avoir battu en match de classement, la formation de JSB Boeny par 20 à 10. Telma, sponsor numéro 1 de la fédération, a offert un chèque de 400 000 ariary pour l’équipe championne et 200 000 ariary pour la dauphine. Au con­cours de tirs à trois points, le trophée revient à Guy Stevel de Cosfa chez les hommes et Fanjatiana Raholiarisoa chez les dames.

Afrobasket à Togo Cette deuxième édition du challenge national a permis au staff technique de la fédération malgache de basket-ball, de détecter les présélectionnés pour le premier Afrobasket de Fiba 3×3. Suite au désistement des îles voisines à la coupe de la zone 7, Madagascar est qualifié d’office pour représenter l’océan Indien à la toute première édition du championnat d’Afrique de Fiba 3×3.Ce sommet continental se tiendra au Togo du 3 au 5 novembre. « L’équipe technique a détecté huit ou neuf joueurs susceptibles d’inté­grer la présélection. On est si pressé pour le regroupement car ces joueurs vont encore disputer le championnat N1A et la CCCOI », a précisé le président de la fédération, Jean Michel Ramaroson.Dix présélectionnés constitueront la liste de ceux qui vont suivre la préparation, selon de directeur technique national, Angelot Solofohery Razafiarivony.« Nous allons garder cinq joueurs jusqu’à la veille du départ pour l’Afrobasket pour qu’on puisse avoir des remplaçants bien rodés en cas de blessure d’un ou des membres de l’équipe nationale », a confié le DTN Angelot Solofohery Razafiarivony. Madagascar pourra bien briller sur la scène africaine à ce style de basketball comme le cas du football en beach soccer.

Serge Rasanda

L'express de Madagascar0 partages

« Hira gasy makotrokotroka » – Deux troupes sans pareil

Surprenant de pédagogie, le « Hira gasy » continue à battre son plein au jardin d’Ambohijatovo.

Les retrouvailles entre les férus de folklore et d’art oratoire à Ambohijatovo ont, une fois de plus, été enchanteresses ce week-end. Une ode à la culture malgache aussi bien que le « Hira gasy » se retranscrit en chant, en prose ou en musique, d’une manière assez théâtrale, la société. Il ne cesse de briller par ses couleurs dans le cadre d’un événement à part ,qui lui est exclusivement consacré chaque dimanche. Depuis plus d’un mois maintenant, le jardin d’Ambohijatovo, théâtre du « Hira gasy makotrokotroka » initié par l’Office régional du tourisme d’Analamanga et HaiGasy Production, se plaît à accueillir la crème des troupes de Hira gasy de la capitale sur sa scène. Il a été annoncé que l’événement s’illustre comme un duel fraternel entre deux troupes comme le veut la tradition et dont les éliminatoires auraient débuté ce week-end. Deux outsiders restaient encore à découvrir pour le public et ils ne se sont pas privés de faire valoir leur talent respectif face à leur auditoire, hier après-midi.

Pérenne cultureD’un côté, on avait ainsi la troupe de Razafimahandry originaire de Sahavato B, un véritable fief du Hira gasy dans les hauts plateaux, apparemment. De l’autre, la troupe de Ratovoson originaire d’Ampahimanga, plutôt resplendissante de jeunesse. Laissant la part belle aux joutes verbales et aux saynètes diverses, c’est vers 14h que les deux troupes ont débuté les festivités. Tonitruante et débordante d’énergie, la troupe de Razafimahandry a ouvert le bal. « Que pouvez vous y faire, contentez-vous de ce qu’il y a pour vous » scande-t-elle, annonçant d’entrée la thématique de la journée. « On perd de plus en plus l’esprit, bercé par les diverses technologies. Plus les jours passent, plus on s’appauvrit, épuisé, corrompu et mal nourri » s’exclame la troupe de Sahavato B. Pendant près de 40 minutes, chaque troupe enchante ainsi ,à sa manière, le public, qui est alors seul juge de chaque prestation. Au tour de Ratovoson d’Ampahi-manga d’entrer ,par la suite, sur scène. Cette dernière évoque ,elle aussi, avec dynamisme et ferveur ces valeurs de la société malgache qui se perdent. « Les jeunes n’ont plus aucun respect, préférant tous ignorer leurs aînés. Qu’en est-il de l’avenir de cette jeunesse, enivrée par la luxure et la paresse? » déclame-t-elle. Deux troupes qui se sont affirmées comme deux belles découvertes, Razafi-mahandry et Ratovoson ont ,toutes les deux, conquis leur auditoire.

Andry Patrick Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

Mahajanga – Plus de vingt-cinq mille visiteurs par jour au Star Tour

La première édition du Star Tour « Destination familiale », a été un succès, à Mahajanga du 18 au 20 août. Les familles ont vécu de beaux moments.

Le bilan de la 1ère édition du Star Tour « Destination familiale », un événement culturel, sportif et artistique organisé conjointement par la commune urbaine de Mahajanga et le groupe Star est satisfaisant pour les organisateurs.Les différentes manifestations ont drainé une foule monstre sur l’avenue du bord de la mer durant ces trois jours. Ainsi que la grande caravane à travers la ville qui a ouvert les festivités, samedi matin. Près de vingt-cinq mille personnes par jour s’étaient ruées sur les places dédiées aux activités sportives, les divertissements et autres animations. En fait, le groupe Star a innové un concept pour ravir les familles en vacances à Mahajanga, et pour dynamiser la vie des locaux à l’occasion de cette 1ère édition du Star Tour « Destination familiale ».Pari tenu donc pour la Star, la commune urbaine de Mahajanga ainsi que les différents partenaires dans l’organisation. Toutes les marques étaient de la fête. Chaque matin, les moments en famille ont été favorisés par les activités sur la plage du Grand Pavois. Le ton des vacances en famille a été donné dès la première journée avec les Olympiades en famille, suivies des séances photos et des diverses activités ludo-éducatives et sportives. Plusieurs centaines de participants s’étaient inscrits aux tournois de goal par Caprice, de beach-soccer, de beach-volley et de beach-pétanque sur la plage du Grand Pavois.Pour les petits et les moins sportifs, le concours de château de sable a également été une occasion d’amusement et de partage.

ApothéoseDans la matinée du samedi, une caravane a sillonné la ville de Mahajanga et s’est terminée au bord de la mer.La musique était aussi à l’honneur dont les animations DJ tous les soirs, avec la RDJ’s Team, DJ Nicki Di Manu et DJ Sniper aux platines. L’ambiance avec D’Alvis, et Nina’s, vendredi soir, avec sa voix douce a enivré le public grâce au rythme tropical.Puis, le samedi soir, le public a été entraîné par un zumba Géant avec XXL avant la découverte du groupe Les G5 sur scène. Cesjeunes lauréats de la téléréalité ont préchauffé la scène pour ensuite laisser la place au roi du salegy, Jaojoby. En véritable maître du show, il a fait danser toute la place jusque tard dans le soir.La dernière journée du Star Tour, dimanche, a débuté la course Eau Vive sur une distance de 10 km. Elle a enregistré de nombreux participants, une grande première pour l’événement.En début de soirée, « Tanya » et « Efiko Parsi » de Rak Roots ont été fortement appréciés par un public jeune. La série de concerts a été couronnée par celui du groupe Ambondrona.Les cinq compères du rock ont, une nouvelle fois encore, fait bouger les vacanciers de Mahajanga au rythme des riffs et des percussions.La dernière soirée de ce STAR Tour Mahajanga s’était terminée en apothéose par des feux d’artifices.

La sécurité et la propreté mises en avant

En partenariat avec la commune urbaine de Mahajanga, les agents de sécurité et la sécurité civile ont été mis à contribution pour que le Star Tour se déroule sans incidents, et que les familles puissent vivre sereinement les vacances.De même, une opération de nettoyage à travers l’action « J’aime ma plage » au Grand Pavois, a été organisée. Une bonne action de bénévolat au cours de laquelle un participant a gagné des boissons d’une valeur de 150 000 ariary pour avoir amassé le maximum de déchets.En fait, les équipes de nettoyage du Star Tour et de la commune urbaine de Mahajanga étaient présentes tous les jours pour nettoyer les lieux.Lundi matin, après les trois jours de festivités, un grand nettoyage a été organisé et dirigé par le maire, Mokhtar Andriantomanga en personne. Près de 20 tonnes de déchets ont été ainsi enlevés.

Vero Andrianarisoa

L'express de Madagascar0 partages

Sambava – Sept arrestations et saisie de Kalachnikov

La  fin a sonné.  Insaisis­sables depuis le mois de mai, huit membres d’une organisation criminelle, tristement connue pour les attaques à main armée ainsi que les braquages d’exploitants  de la filière vanille des régions Sofia et Diana en ont eu pour leur grade. Un fusil Kalach­nikov chargé de soixante munitions a été pris sur les  malfaiteurs. L’un d’entre eux vient d’être jeté en prison à la maison centrale de Sambava et sept de ses compères sont actuellement placés en garde à vue au groupe d’appui judiciaire du groupement de lagendarmerie nationale de la région Sava, où ils attendent la clôture des enquêtes préliminaires pour traduction au parquet.Après avoir dérobé de la vanille ainsi qu’une somme d’une centaine de millions d’ariary à Sambava, les bandits ont débordé à Sambava où ils ont commis deux actes de banditisme pendant lesquels trois millions d’ariary et vingt sept grammes d’or, ainsi que trois cent kilos de vanille, sont tombés dans leur escarcelle.Ils allaient frapper à Vohémar lorsqu’ils se sont fait attraper par les gendarmes.

A.M.

L'express de Madagascar0 partages

Rallye – À mi-saison, Boana mène au général

À quatre jours du Rallye TMF, revenons un peu sur la situation actuelle du cham­pionnat. D’autant plus que nous sommes actuellement à mi-saison, avec trois courses disputées et trois autres restantes au calendrier.Le fauteuil de leader du classement pilotes est, pour l’instant, la propriété de Harian­dry Razakaboana (Subaru Impreza M12). Cinquième au Rallye Elf Michelin puis quatrième au Rallye Asacm, en compagnie de sa copilote Miangaly Rabarijoely, Boana avait signé sa toute première victoire, à l’issue du Rallye Haute Matsiatra, au mois de juillet.Il compte aujourd’hui 142,50 points à son compteur. Lors d’une interview accordée à notre quotidien, quelques jours après son succès à Fianarantsoa, il avait souligné que lui et Miangaly allaient « garder leur rythme et essayer de monter sur le podium », pour la suite de l’exercice, et qu’après s’ils « gagnaient le championnat, ce serait top ».S’il poursuit sur cette lancée, la perspective d’une consécration en fin de saison est bien envisageable.Derrière, l’on retrouve le tenant du titre, Ndrianja Rajemison (Subaru Impreza N4), crédité de 111,20 unités. Haja Danielson (SsangYong Actyon T2M) occupe la troisième place provisoire, avec 108,60 points.Quatrième du général, Daniel Rabetafika (Citroën C2 M10) mène la danse chez les deux-roues motrices, avec 75,30 points, juste devant Sitraka Rakotomalala (Renault Clio M11), avec 67,70 points. Tout ce petit monde se retrou­vera en fin de semaine à l’occasion du Rallye TMF, quatrième manche de l’exercice. Le PC sera installé au CCI Ivato et les épreuves spéciales se situent aux alentours d’Ambohidratrimo. Le parcours en comptera douze, pour une longueur totale de 182,52 kilomètres.« Même si nous restons dans la Capitale, on aura des spéciales différentes par rapport aux deux premiers rallyes de la saison, disputés également ici. Les équipages passeront par certaines portions déjà utilisées lors du Rallye International de Madagascar de l’an passé. Mais la grande majorité des pistes n’a jamais figuré sur le parcours d’un rallye auparavant », avait souligné à ce propos un membre du club TMF lors de la réunion d’information, il y a une dizaine de jours à Antanimena.

Haja Lucas Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

Un beau temps  au rendez-vous. . 

Le ciel sera dégagé cette semaine, sur les Hautes Terres centrales. L’anti-cyclone s’est dissipé. Cela s’accompagnera d’une hausse de température. La minimale sera de 14°C et la maximale de 25°C pour Antananarivo, selon le rapport du service de la Prévision météorologique à Ampandrianomby, hier. Toutefois, le froid pourrait encore revenir en ce mois d’août.

L'express de Madagascar0 partages

Sport scolaire – Des matches-marathons au programme

Mahajanga accueille, cette année, le championnat national du sport scolaire. Les jeunes sportifs sont maintenant en compétition pour défendre les couleurs de leurs régions.

C’est parti. Après l’ouverture du championnat national du sport scolaire, vendredi dernier, par un carnaval à travers la ville de Mahajanga, les compétitions pour les disciplines collectives ont démarré dimanche.Les matches de football à 7 ont lieu au stade Rabemananjara et à Antanimasaja au Don Bosco. Tous les jours, des dizaines de rencontres-marathons sont organisées dans les disciplines sportives définies pour les catégories 12-13 ans et 16-17 ans, garçons et filles.Au programme du football, ce jour, pour la catégorie 12-13 ans, les phases éliminatoires auront lieu au terrain 2, stade Rabe­mananjara, avec six matches au programme. L’équipe du CEG Sadjoavato de la région Diana sera opposée à celle d’Antsi­nanana. Tandis que l’EPP Boeny accueillera le CEG Andriamena de la région Betsiboka.En ce qui concerne la compétition d’athlétisme, les finales directes débutent ce matin à 8h au stade de Don Bosco à Antanimasaja avec les épreuves de poids, javelot, longueur et hauteur pour les filles et les garçonsPar ailleurs, seize régions sont engagées dans ce sommet national scolaire dans la catégorie des 14-15 ans chez les filles, contre sept régions pour les garçons, en basket-ball.

PropretéLes sites de compétition  se trouvent au gymnase couvert de Mangarivotra (garçons) et à l’EPP Barday (filles) à Ampasika. Les premières rencontres commenceront, ce jour, pour ces deux catégories.Dans la catégorie 16-17 ans, volley-ball garçons et filles, les matches démarreront vers 7h au lycée Philibert Tsiranana. Deux terrains y sont aménagés, après la réhabilitation totale des infrastructures sportives de cet établissement scolaire.Enfin, les matches de hand-ball, toujours dans la catégorie 16-17 ans (garçons et filles) se dérouleront sur le terrain extérieur du gymnase couvert de Mahajanga et au complexe sportif d’Ampisikina.Le village des jeux est réparti sur trois sites à savoir le lycée Philibert Tsiranana, le CEG Ampisikina et le CEG Charles Rennel.Lors de l’ouverture officielle de cette compétition nationale scolaire, le ministre de l’Éducation nationale, Paul Rabary, a rappelé quelques consignes aux participants.« Je vous invite à garder la propreté de la ville durant votre séjour. J’espère que les  compétitions se dérouleront sans incident », a-t-il déclaré dans son discours.

Vero Andrianarisoa

L'express de Madagascar0 partages

Festival – « Sôrogno » chante les délices du cacao

Bien au-delà du volet économique qui prime à travers son organisation et sa valorisation du cacao local, « Sôrogno » ou le Festival cacao ,comme il se fait sobrement intitulé, enchante par sa programmation culturelle ,depuis près de deux décennies maintenant, la ville d’Ambanja. Une ode à la culture et à l’art de la région Nord de la Grande île, à l’instar de ces festivals qui y ont lieu ponctuellement chaque année. « Sôrogno » se démarque en mettant en avant aussi bien les mélodies qui galvanisent la population locale que la valeur de ce produit du terroir, et qui fait sa renommée particulière.Le cacao ,sous toutes ses formes et ses saveurs d’ores et déjà bien ancrées dans l’identité même de Madagascar à l’international, y sera ainsi mis à l’honneur. « C’est un produit dont on est très fier et dont on loue aussi bien la qualité que les vertus. Il mérite ainsi qu’on le promeut de la plus belle des manières et c’est là l’essence même de ce festival : attirer l’attention du grand public sur la qualité de notre cacao » souligne Armand Zafilaza, président du comité d’organisation du festival de cacao (Confescao). Pour ce faire, c’est ainsi un joli florilège d’artistes, tous représentatifs du Nord, qui égayera ensemble la scène de la 18ème édition du festival « Sôrogno » du 31 août au 3 septembre. Le 31 août, un grand carnaval longera la ville d’Ambanja, s’ensuit un concert avec Nina’s, Willy et Aly Mourad. Le lendemain, le fameux « Tsinjaka Sambirano » prendra place, suivi d’un concert avec Jazz MMC et la jeune Lucia. Le 2 septembre, la scène du « Sôrogno » sera bien garnie avec Aka Zizi et Céra, ainsi que Black Nadia et Dadi Love. Le 3 septembre, Sisca charmera le public, tandis que l’idole locale Fandrama clôturera les festivités. Une grande fête aux délices et aux parfums de cacao en perspective.

A. P. R.

L'express de Madagascar0 partages

Tennis - ITF U18 Petit-Camp Open – Finaritra rate de marquer dix unités

Un premier faux pas. Engagée au tournoi ITF U18 de Petit Camp à Maurice grade 4 comptant pour le circuit mondial des juniors, Finaritra Andriamadison a été sortie au premier tour. Son adversaire était l’Indienne Gauri Bhagia, classée 1 266e mondiale et s’est imposée sur le score de 6/1, 6/3.« Mon adversaire était prenable, mais c’était assez difficile de m’adapter tout de suite aux conditions. Dans le second set, il y a eu une coupure du match quand j’étais menée sur deux jeux a un. On a pu reprendre le match après avoir effectué une troisième séance d’échauffement. J’ai eu ensuite l’occasion de reprendre le dessus sur mon adversaire sur 40/0 à trois jeux partout mais le sort en a décidé autrement », explique Finaritra Andriama­dison, championne de Madagascar 2017 chez les U16 filles.En ratant cette victoire au premier tour, Finaritra Andriamadison a raté l’occasion de marquer dix précieux points au classement mondial. Ayant à son actif 8,75 points après son périple kenyan au mois de juillet, elle est actuellement 1914e mondiale.Pour Miary Zo Rakoton­dramboa, à l’heure où nous mettons sous presse, on ne sait pas si son match contre le Suédois Hugo Brungs a pu avoir lieu, à cause des intempéries qui s’observent sur la majorité des régions de l’île Maurice.Ce jour, il est prévu que Finaritra Andriamadison joue le premier tour des doubles avec sa partenaire sud africaine Arista Siebrits contre Rufaro Magarira et Vimbai Moyo du Zimbabwe.Pour Miary Zo et son partenaire mauricien Kenny Ah Chuen, le premier tour sera une confrontation avec l’équipe suédoise composée de Hugo Brungs et Patrick Alvestrand.Rappelons que Miary Zo et Finaritra sont aussi engagés au second tournoi U18 en Mauritius Open qui se jouera aussi sur les courts du tennis club de Petit Camp- Phoenix à Maurice, du 28 août au 1er Septembre.

Dina Razafimahatratra (Maurice)

L'express de Madagascar0 partages

Internet – Antsiranana à l’heure du haut débit 

Désormais, le réseau 4G est officiellement disponible dans la capitale du Nord. Après Nosy Be, elle est maintenant la deuxième ville de la région Diana connectée à un réseau mobile plus performant en termes de connectivité. Un véritable « big bang » pour la ville. Un nouveau réseau qui peut donner un débit maximum et qui confirme la place de l’opérateur Orange Madagascar en matière d’internet. De fait, il a procédé au lancement officiel de ce nouveau  produit, vendredi dernier, lors d’une soirée organisée dans la grande salle du nouveau bâtiment de l’Hôtel de la Poste, en présence du  ministre des Postes, des télécommunications et du développement numérique (MPTDN), André Neypatraiky Rakotomamonjy et du directeur général adjoint d’Orange Madagascar, Benja Arson, représentant le directeur général. Des autorités de la Diana ont également assisté à cette cérémonie, tout comme l’ensemble des clients et opérateurs économiques d’Antsiranana.L’arrivée du 4G une opportunité unique pour les entreprises d’être présentes à l’international. Selon les explications, le réseau 4G de permet de surfer jusqu’à cinq à dix fois plus rapidement sur internet et ce, en toute mobilité. Les usagers du téléphone mobile peuvent donc accéder à de nombreux usages courants comme la vidéo, le téléchargement, la TV mobile, la visioconférence et autres jeux en ligne.L’occasion a permis à l’équipe d’Orange Madagascar de présenter ses réalisations au cours de ses  vingt années d’existence dans la Grande île.« Notre priorité porte sur la transformation numérique. Il s’agit de devenir un facilitateur pour les entreprises et de les accompagner pour qu’elles soient compétitives sur l’échelle internationale », a souligné Benja Arson, lors de son intervention.Selon le ministre André Neypatraiky Rakotomamonjy, le gouvernement fait du développement numérique l’un de ses principaux objectifs.« Notre département s’engage à prioriser l’accès au numérique pour tous pour ne pas faire de Madagascar un simple spectateur de la révolution numérique mais un acteur majeur de l’Afrique », a-t-il évoqué.Pour la région Diana, il s’agit d’une manne providentielle car elle vient de lancer son nouveau  site web, dédié au  suivi de la mise en œuvre des actions de développement régional.

Raheriniaina

L'express de Madagascar0 partages

Collectivités décentralisées – Une plateforme nationale des maires en vue

Créée en juin 2016, l’Association de maires des grandes villes de Madagascar (AMGVM) vise à défendre les intérêts des villes représentées par leurs maires, notamment en matière de décentralisation, et à appuyer la capacité de maîtrise d’ouvrage des communes ainsi qu’à assurer la participation malgache aux enjeux mondiaux du développement urbain.Dans l’objectif de partager l’expérience de l’unification des élus municipaux dans une association qui doit faciliter la réalisation des projets de développement, l’AMGVM envisage de créer une plateforme nationale des associations des maires de la Grande île.En fait, afin d’avancer dans le cadre de la réalisation de leurs objectifs, les membres de l’association viennent de participer à l’atelier d’apprentissage et d’échange avec leurs pairs du Rwanda et des Seychelles. Les modèles de développement de Kigali et de Victoria, et les rôles dans l’organisation des collectivités locales ont été pris en exemple durant cet atelier. Les participants ont pris conscience que devenir des communes de référence comme les deux précitées nécessite la volonté politique des dirigeants. Cette volonté doit se traduire en actions, en la stricte application de la loi, la bonne gouvernance, la transparence, ainsi que la concertation avec la population en matière de projets de développement et de responsabilisation des citoyens.« Les décisions prises et les sujets discutés au cours de cet atelier seront transmis à tous les responsables et les institutions concernés par les collectivités décentralisées, ce afin de pouvoir faire avancer le processus d’amélioration et de développement des 1 695 communes existant dans le pays », a mentionné Roger Mahazoasy, directeur de la Coopération décentralisée et de l’inter collectivité et du partenariat public-privé au sein du ministère de l’Intérieur et la décentralisation.« Une assise sur la coopération décentralisée, entre Madagascar et la France, toujours dans ce cadre, aura ainsi lieu d’ici peu », a-t-il également annoncé.

Angola Ny Avo

L'express de Madagascar0 partages

Andranobe – Le maire s’explique sur le litige foncier

Le différend foncier concernant le terrain de 15 ha, occupé par des paysans d’Ambohi­tsokina Andranobe, ne cesse de créer des polémiques dans la Ville d’Eaux depuis plusieurs mois. Accusé par ces habitants de bafouer les droits humains et la loi foncière, le maire de la commune urbaine d’Antsirabe, Paul Razanakolona, sort de son silence pour donner enfin sa version.Il a donc souligné, preuve à l’appui, que ce terrain appartient bel et bien à la commune urbaine mais par respect humanitaire, les autorités municipales ont accepté de ne pas  détruire les constructions de ces squatteurs, ce malgré le bail que la commune a déjà signé avec le groupe Socota qui va désormais exploiter ce terrain.« Ces gens ont accepté de louer ce terrain et ont même signé des papiers spécifiant qu’ils quitteront les lieux  dès que la propriétaire décidera  de le reprendre. Mais malgré cet accord, aucun d’entre eux n’a jamais payé ce qu’il devait à la commune », a précisé le maire lors d’une interview qu’il a donnée à la presse locale, jeudi dernier.« Influencés par des politiciens, quelques individus d’une même famille refusent d’abandonner leurs activités sur ce terrain en initiant toutes sortes de manœuvres dilatoires afin de saper l’aspect social au sein de cette communauté d’Andranobe », a encore affirmé Paul Razanakolona.Il a également mis en avant que plus de 300 personnes bénéficient déjà de la création d’emplois grâce à l’exploitation du terrain, ce sans parler des autres atouts comme la réhabilitation de la route.

Angola Ny Avo

L'express de Madagascar0 partages

Loi de la jongle

Trois jours d’enfer pour les automobilistes tananariviens. Jamais de mémoire, même en période de fin d’année, la circulation n’a jamais été aussi obstruée que de jeudi à dimanche. La faute en est d’abord aux membres de la communauté des Témoins de Jehovah qui ont envahi la ville et le Coliseum Antsonjombe pendant quatre jours. L’axe Nord de la ville a été complètement paralysé depuis Analakely. Et quand une issue est bloquée et que tous les conducteurs pensent de la même façon, tout le monde se retrouve à l’issue de secours jusque-là assez dégagé mais qui allait très vite s’étouffer sous le rush. La situation se complique quand des quidams se permettent de fermer une rue en plein centre ville sans demander une autorisation de la mairie, sans aviser les usagers. Ils y effectuent des travaux de sondage pour le besoin de la construction d’un troisième tunnel, semble-t-il. Toutes les autorités ignorent de quoi il s’agit exactement. Ainsi va le pays. Chacun fait ce qui lui plaît. Déjà en temps normal, il faut avoir le talent d’un jongleur pour pouvoir se faufiler dans les rues de Tana dépourvues de tout repère permettant de respecter le code de la route. Les marquages au sol sont faits avec une peinture à l’eau et disparaissent au premier crachin. Les panneaux en fer ou en alu sont la cible préférée des vandales et sont des espèces en voie de disparition. Les ronds points sont de véritables ratières, sans signalisation ni éclairage, attendant une proie promise.Dans ce décor, il est évident que ceux qui disposent de gyrophare, de cocarde et de vitres fumées les utilisent à fond quitte à emprunter un sens unique avec l’appui de gorille qui pointent le bout de leur kalach vers ceux qui s’aventurent à boucher le passage.La police a décidé de sévir à travers un communiqué. Un courage salutaire pour tenter de remettre un peu d’ordre dans cette jungle. Le ministre de la Sécurité publique, dont on admire la volonté et l’audace, a demandé aux autorités de se soumettre aux fouilles systématiques effectuées par les agents de la circulation pour assainir le milieu mais il est évident que la mission est pour le moins difficile. La répression ne semble plus être la solution idoine avec des infrastructures qui ne sont plus adaptées aux réalités aussi bien en terme de nombre de population que de nombre de véhicules. Les efforts d’élargissement du réseau routier doivent être multipliés par dix pour pouvoir absorber l’excès d’effectif qui fait que tout le monde y va de son abus pour pouvoir s’en sortir. La panacée est à ce prix, quitte à attendre le creusement d’un tunnel.

Par Sylvain Ranjalahy

L'express de Madagascar0 partages

Basketball - Analamanga – MB2ALL réalise un doublé

La ligue régionale de basketball d’Analamanga a bouclé ses championnats comptant pour la saison 2017, par les sommets réservés aux U16 et U18.Les finales se sont tenues ce week-end, au gymnase couvert de Mahamasina. Avec trois formations en finale, MB2ALL a réalisé un doublé en décrochant les ti­tres chez les moins de 18 ans garçons et filles. Ce club a défait Dream Team SC sur un score de 93 à 87 chez les garçons et a écarté Lucadro par 66 à 43 chez les filles.En finale des U16 filles, MB2ALL s’est incliné face à Fandrefiala, score final 45 à 49. Du côté des cadets, après avoir raté le titre chez les U18 garçons, Dream Team remporte celui des U16. La bande à Sitraka, pièce maitresse de l’équipe nationale, lors du récent Afrobasket à l’île Maurice en juillet, a largement battu ASA sur un score net de 74 à 47.Sans repos, les cham­pions U16 garçons et filles disputeront dès le week-end prochain les championnats nationaux de la catégorie à Ambositra.La ligue d’Analamanga procèdera à la cérémonie de remise de trophées de toutes les catégories le 10 septembre au complexe sportif de la CNaPS à Vontovorona. Et en attendant l’ouverture de la prochaine saison, la ligue organisera, en décembre, la coupe du Maire de la commune urbaine d’Antananarivo.Cette compétition d’inter-saisons sera destinée aux quarts de finalistes des catégories U12 aux vétérans de cette année 2017.

S.R.

L'express de Madagascar0 partages

Incendie près  du palais royal d’Ilafy

Les broussailles environ­nant le palais royal d’Ilafy ont pris feu, hier vers 13h. L’origine de cet incendie reste encore à déterminer. Les flammes ont failli toucher l’enceinte du palais. Deux véhicules de pompiers ont fait le déplacement sur le lieu pour maîtriser le feu. Aucune perte en vie humaine n’est à déplorer.

L'express de Madagascar0 partages

Entretien Toamasina- Foulpointe

Le ministre des Travaux publics, Eric Razafiman­dimby est descendu à Toamasina le week-end dernier pour annoncer qu’il n’y aura pas encore de réhabilitation ni de réfection de la portion de la RN5 (90km), reliant Toamasina à Fénerive-Est. La direction régionale des travaux publics de l’Est collaborera avec le FER (Fonds d’entretien routier) pour seulement effectuer des travaux d’entretien de la route Toamasina à Foulpointe, laquelle est dans un état presque impraticable en cette période de vacances.

L'express de Madagascar0 partages

Deux suspects arrê­tés au stationnement

Deux hommes suspects ayant un fusil de chasse de calibre 12, cinq muni­tions et un poignard en leur possession se sont fait arrêter par la police, samedi dans la nuit, au stationnement de taxis-brousse Fasanikarana. Leur présumé complice, lequel serait le propriétaire de ces armes, a pu s’enfuir.

L'express de Madagascar0 partages

BFV-SG prépare la ren­trée des classes

La banque propose des crédits à la consomma­tion accessibles à toute personne désirant obtenir un prêt sur mesure. Des offres pour toutes les générations existent afin de leur permettre de préparer leur avenir, de 0 à 21 ans : Épargne Ankizy, de 14 à 21 ans : Pack Evolution et Pack Mpianatra de 18 à 25 ans. À noter que ce type de prêt s’accompagne d’une  baisse du taux d’intérêt de 2 points par rapport au standard.

L'express de Madagascar0 partages

Déplacement d’arrêt de bus.  

Les usagers de transport en commun contestent la suppression de l’arrêt de bus devant la banque BNI Ankorondrano. Son déplacement près de Codal, ne serait pas pratique pour ceux qui travaillent aux alentours.