Les actualités à Madagascar du Lundi 22 Juillet 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara46 partages

Changwon K-pop world festival : Omega Evo et Aina sacrés champions

LE GROUPE Oméga Evo représentera Madagascar au Changwon K-pop world festival .

Ca y est ! Madagascar a ses champions ! Omega Evo dans la catégorie Dance cover et Aina dans la catégorie song cover, ont décroché le ticket pour Changwon K-pop world festival.

Le rideau est tombé sur la grande finale du Changwon K-pop world festival . Samedi, l’évènement a rassemblé des milliers de personnes au Plazza Ampefiloha pour savoir quel roupe et quel chanteur ira défendre les couleurs malgaches à Changwon. Des passionnés de la culture asiatique et les familles des participants sont venus en masse pour découvrir l’univers, soutenir les proches mais aussi vivre au cœur même de ce phénomène. Dans la catégorie Dance cover, après de rudes épreuves, sur les douze groupes, le sacre est finalement revenu à l’Oméga Evo. La bande a choisi Pirate King de Ateez pour se démarquer des autres. Il leur a fallu cinq bonnes minutes pour séduire les membres du jury. Des mouvements d’ensemble millimétrés, des chorégraphies parfois périlleuses, un bon mélange qui nous rappelle la rigueur des jeunes asiatiques qui font leur succès.

Pour sa part, Aina a choisi d’interpréter le fameux Comeback Home de 2N1. Sur un air qui nous rappelle une pincée de reggae, un soupçon de musique électronique, le tout saupoudrée de rap avec un flow plutôt féminin, magnifiquement interprétée par cette chanteuse en herbe. Assez pour qu’elle devance les sept autres concurrents.

A savoir que le K-pop World festival est un évènement annuel organisé par le ministère des affaires étrangères de la Corée du Sud avec le soutien de nombreuses agences gouvernementales. Après quelques tours préliminaires, les fans de K-pop sont invités par le gouvernement sud-coréen à prendre part à la phase finale de la compétition organisée chaque année à Changwon en Corée du Sud. Si la première édition a eu lieu en 2011, l’intérêt mondial des jeunes pour la culture asiatique a depuis atteint milles contrées jusqu’à nous. Par ailleurs, Madagascar n’en est pas à sa première participation. Effectivement, la Grande île a déjà été représentée par Antsa en 2017. Espérant que les couleurs de Madagascar brilleront de mille feux pour l’occasion.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara8 partages

Ménage à trois à Toliara : Adultère consentie, entre mari et femme

Madame, directrice de l’EPP, la quarantaine, emmène son amant à la maison. Le mari, par contre, n’a pas le droit de faire venir son « deuxième bureau » au domicile conjugal, bien qu’il dispose d’une chambre à part. Il est employé de bureau dans une société commerciale à Toliara. « C’est convenu comme ça. Tous les deux, nous pouvons nous satisfaire chacun de notre côté. Par contre, je ne veux pas qu’on me traine dans un hôtel, ce n‘est pas de bon goût » explique la directrice. Le ménage à trois marche bien, sans fracas ni conflit. Les deux messieurs s’entendent et donnent satisfaction à Madame la Directrice. La voisine parle d’un « ménage exemplaire » où les deux enfants du couple, encore collégiens, évoluent sans problème, au milieu des frasques des parents.

Charles RAZA

Midi Madagasikara5 partages

Basket-ball – JIOI : Madagascar invincible

Les Malgaches terminent invaincus.

Vainqueur des rencontres l’opposant aux Seychelles et aux Maldives, Madagascar termine premier de la poule. Les protégés de Tojo Rasamoelina entrevoient les demi-finales avec beaucoup de confiance.

 Ils ont démontré qu’ils sont maîtres de cette discipline dans la région Océan Indien.

Potentiel concurrent au titre, Madagascar annonce la couleur au Gymnase de Phoenix. Revanchards, les protégés de Tojo Rasamoelina ont réalisé un parcours sans faute aux éliminatoires du tournoi de basket-ball masculin aux Jeux des Iles en s’imposant respectivement face aux Seychelles et Maldives. Entamant un début tonitruant avec les tirs à trois points de Fabrice (15 points) et Elly (16 points), Madagascar mène par sept longueurs d’avance par 18 à 11. Au début du deuxième quart-temps, la bande à Mory (12 points) poursuit leur parade sur le terrain en menant par 33 à 19. De retour des vestiaires, la machine malgache fonctionne toujours à merveille. Aux attaques qu’aux rebonds, les Faralahy, Milisen ont dominé les Seychellois malgré la présence de Sylla (11 points) et Solomon (10 points). Au money-time, ce n’était qu’une simple formalité pour les Malgaches en s’imposant facilement par 79 à 56. « C’est cette équipe des Seychelles qu’on a redouté le plus dans notre poule. Remporter le premier match est toujours important », a fait savoir Tojo Rasamoelina, coach de la sélection malgache. Hier, les Malgaches n’ont fait qu’une bouchée des Maldiviens. Les hommes de Tojo étaient en promenade de santé où tour à tour ils ont mené au score. C’est sur le score fleuve de 93 à 23 que les Elly et consorts ont remporté la victoire. Ils sont assurés de se qualifier pour les demi-finales. La dernière rencontre de poule de Madagascar sera contre La Réunion. Un remake de la finale de l’édition 2015 où les Malgaches ont été battus par les hôtes de la compétition.

T.H

Classement

1-   Madagascar : 2 victoires.

2-   La Réunion : 1 victoire

3-   Seychelles : 1 défaite.

4-   Maldives : 2 défaites.

Première victoire des dames

Les basketteuses malgaches ont fait leur entrée à la compétition hier. Les Ange et camarades, grandes favorites de ces jeux ont pris le dessus des Comoriennes par 81 à 57. Les Comoriennes ont quand même réalisé une belle résistance lors du premier quart-temps par 28 à 21 avant de lâcher face au jeu collectif bien rodé des filles d’Aimé Randria. Vainqueur de sa rencontre face aux Comoriennes en ouverture par 58 à 55, les Mauriciennes sont qualifiées pour les demi-finales. La rencontre entre Madagascar et Maurice déterminera le classement final dans la poule B.

Midi Madagasikara4 partages

Nouveau gouvernement : Des listes des ministrables proposées par les députés

Des députés vont quitter Tsimbazaza pour intégrer le nouveau gouvernement.

Les tâches du président de la République et du Premier ministre ne seraient pas faciles à cause des pressions à peine voilée des députés et des associations régionales.

La formation du nouveau gouvernement dirigé par le Premier ministre reconduit Ntsay Christian, ne devrait pas tarder car si l’on veut maintenir la proposition de calendrier des Communales avancée par la CENI, le décret de convocation des électeurs doit être pris cette semaine. Or, un gouvernement démissionnaire, chargé uniquement d’expédier les affaires courantes, n’est pas habilité à prendre ce décret. D’après nos sources, la nouvelle équipe gouvernementale sera mise en place au plus tard demain. A l’Assemblée nationale, la déclaration faite par la femme au perchoir Christine Razanamahasoa selon laquelle, des députés devraient intégrer le prochain gouvernement , semble faire des échos. On a appris hier que des groupes parlementaires dont l’IRD et ceux regroupant les indépendants ont proposé des listes des ministrables au président de la République et au Premier ministre. « En France, une démocratie que nous considérons toujours comme référence, la plupart des membres du gouvernement sont des députés ou des maires, ou des députés-maires. Cela garantit la représentativité du gouvernement. », souligne le député indépendant élu dans le district de Morafenobe Voninahitsy Jean Eugène

Equilibre et représentativité. A Tsimbazaza, on cherche à véhiculer que la composition de la future équipe gouvernementale devrait refléter l’équilibre régional. Un critère qui semble difficile à tenir compte pour la formation d’un gouvernement de 22 membres. Avec ce nombre réduit des membres du gouvernement et si l’on tient compte de ce critère d’équilibre régional, chaque région aura un ministre. Dans ce cas, le critère de compétence et d’efficacité risque d’être relégué au second rang. « Un ministre peut être à la fois un député et un grand technicien. D’ailleurs, ce ne sont pas des techniciens qui manquent à l’Assemblée nationale. », précise le député du RPSD Vaovao Voninahitsy Jean Eugène. On cherche également à véhiculer à Tsimbazaza le critère de représentativité politique. Cet autre critère quant à lui, joue en faveur des députés indépendants qui sont au nombre non négligeable dans la nouvelle législature. Ils sont 46 et vont se répartir dans au moins deux groupes parlementaires. Le premier groupe a été constitué vendredi dernier. Il s’agit du Groupe des Parlementaires Républicains. Ils sont 21 députés indépendants à avoir intégré jusqu’ici le GPR. Comme les indépendants sont représentés au sein du bureau permanent par l’élue d’Amboasary Sud Solange Angèle (Rapporteur Général), ils veulent l’être aussi au sein du futur gouvernement.

Eclatement. La politique d’austérité a contraint le président de la République Andry Rajoelina de réduire à 22 (NDLR : 21 ministres et 1 secrétaire d’Etat) le nombre des membres de son premier gouvernement. Le dernier gouvernement de l’ère Rajaonarimampianina comptait 32 membres. Actuellement, le contexte est différent avec la mise en place de la nouvelle Assemblée nationale dont la composition n’est pas la même que durant la précédente législature. La question qui se pose est de savoir si l’on parviendra à garder le nombre 22 face aux voix qui s’élèvent ces derniers temps. Pas plus tard que vendredi dernier, l’association FITEFA (Fikambanan’ny Teraky ny Faritany Antsiranana) réclame des ministres originaires du Nord. Il n’est pas exclu que les associations sudistes vont également revendiquer des postes ministériels pour leurs techniciens. A l’allure où vont les choses, l’éclatement des ministères ne serait pas à écarter. En tout cas, le dernier mot appartient au président de la République Andry Rajoelina qui a surtout gagné l’élection présidentielle de 2018 grâce aux voix des provinces. L’alinéa 3 de l’article 54 de la Constitution dispose que le président de la République nomme les membres du gouvernement, sur proposition du Premier ministre.

R. Eugène

Midi Madagasikara3 partages

Communales : Marc Ravalomanana tâte le terrain

La descente au marché d’Andravoahangy de Marc Ravalomanana n’était pas passée inaperçue.

Sa candidature à la mairie de la Capitale a été publiquement sollicitée par les parlementaires du TIM lors du congrès national que ce parti a récemment tenu à Tanjombato, mais il n’a pas encore donné sa réponse. Hier, il était descendu au marché d’Andravoahangy, une descente qui lui a permis d’entrer en contact direct avec les marchands et leurs clients. Il, c’est Marc Ravalomanana dont l’éventuelle candidature à la maire d’Antananarivo est largement commentée dans les réseaux sociaux et le microcosme politique. L’ancien président joue le suspense sur sa candidature. D’ailleurs, le pouvoir n’a pas encore fixé le calendrier des prochaines Communales. Le TIM procède cependant dans quelques communes à la sélection de ses candidats. C’est le cas à Antsirabe, la ville de Madagascar la plus populeuse après Antananarivo, où les militants du parti ont élu lors des primaires l’ancien ministre Guy Rivo Randrianarisoa pour être candidat. A rappeler que la CENI a proposé au gouvernement la date du 28 octobre 2019 pour la tenue des Communales.

R. Eugène

Midi Madagasikara2 partages

Entrepreneuriat rural : 2 700 jeunes formés aux métiers d’agriculture

La convention de partenariat a été signée entre les secrétaires généraux des deux ministères concernés.

Une signature de convention de partenariat  a eu lieu entre les ministères en charge de l’Agriculture et de la Jeunesse et Sports dans le but de promouvoir l’entrepreneuriat rural en faveur des jeunes au sein des maisons des jeunes et des espaces des jeunes.  Cela consiste à former 2 700 jeunes ruraux représentant onze régions en matière d’entrepreneuriat rural, par le biais de la mise en œuvre du programme FORMAPROD ou programme de Formation Professionnelle et d’Amélioration de la Productivité Agricole. Ce programme financé par le FIDA (Fonds International de Développement Agricole) et sous tutelle du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, vise en fait à préparer les nouvelles générations de jeunes ruraux aux métiers d’agriculture en leur prodiguant une formation professionnelle, comme son nom l’indique. Et à l’issue de cette formation en cascade, un concours de meilleure exécution de projets des jeunes bénéficiaires de partenariat entre les deux ministères concernés, sera lancé.

Budget de 97 500 000 ariary. Parlant de cette convention de partenariat, 30 orienteurs de maisons de jeunes et 21 conseillers en insertion professionnelle bénéficieront en premier lieu d’un renforcement de capacité. Ils assurent ensuite la formation de ces 2.700 jeunes ruraux ciblés au niveau des onze régions à savoir : Atsinanana, Analanjirofo, Analamanga, Menabe, Melaky, Amoron’i Mania, Haute Matsiatra, Vatovavy Fitovinany, Sofia, Anosy et Androy. Après la formation théorique, ces derniers seront dotés de petits matériels agricoles et des intrants pour pouvoir démarrer leurs activités. Ils seront en plus accompagnés dans le cadre de leur insertion professionnel. Notons qu’un budget de l’ordre de 97.500.000 ariary est alloué à la mise en œuvre de cette convention de partenariat entre les ministères en charge de l’Agriculture et en de la Jeunesse et Sport. Il s’agit notamment d’une convention qui va s’étaler sur une période de 30 mois.

Résultat satisfaisant. Rappelons qu’une première convention de partenariat a déjà eu lieu entre les deux parties, et ce, pour une durée d’un an. A l’issue de ce partenariat, 29 orienteurs des maisons de jeunes ont pu accueillir et orienter 850 jeunes ruraux, tandis que 374 jeunes ruraux ont bénéficié d’une formation professionnelle avec l’appui du FORMAPROD. Il a été évoqué que le résultat a été satisfaisant. Raison de la poursuite de ce partenariat entre les deux parties.

Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

Métier d’enseignant : Réticence de la jeune génération

A la question qui veut devenir enseignant plus tard ? Un élève sur cinquante lèvera la main pour dire : « oui, moi ! ». Et encore, c’est une réponse plutôt timide comme si c’était un métier destiné aux personnes qui manquent d’ambition.

Les enfants n’envisagent pas de se lancer dans la profession d’enseignant, c’est qu’il y a bien une raison. En effet, quand on regarde de plus près la situation des enseignants, surtout ceux qui exercent dans le secteur privé, on ne peut ignorer le contraste élevé entre le salaire et le volume de tâches qui les attendent (confection des sujets, préparation des cours ou correction des copies). Ce sont surtout les chargés de cours qui en souffrent puisqu’ils sont payés à l’heure. Or, avec un taux horaire de 3.000 ariary pratiqué dans certains établissements, cela fait environ 150.000 ariary mensuel pour un enseignant qui tient trois classes. « Un salaire qui ne couvre que les frais de déplacement pendant trente jours » selon les explications de Tantely, une jeune enseignante. De quoi freiner donc la jeune génération dans l’exercice de ce métier pourtant si nécessaire au développement du pays.

Enseigner dans différents établissements. « Si on veut doubler notre revenu mensuel, nous devons travailler dans deux établissements différents », a confié cette même enseignante. « D’ailleurs, la majorité des enseignants, qu’ils soient déjà permanents dans une école ou non, recourent souvent à cette solution », a-t-elle ajouté. Ce qui pose parfois problème puisque le contrat de permanence signé avec un établissement stipule que l’enseignant doit toujours être disponible pour les besoins de l’école. « Choisir d’enseigner doit avant tout être une vocation et une passion, il ne faut pas espérer autre chose que la réussite des élèves et ce, malgré les difficultés du métier » pour madame Victorine. Ainsi, les élèves quand on leur demande leurs projets futurs, préfèrent pour la majorité se tourner vers des métiers qui font rentrer de l’argent. Ce qui peut se comprendre étant donné la situation actuelle, tout le monde souhaite réaliser des projets : construire une maison, épargner pour les études des enfants, passer d’agréables vacances en famille, équiper sa maison, ce que la plupart des gens ne peut se le permettre pour l’instant et encore moins les enseignants.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara1 partages

Filières agricoles et agro-alimentaires : Un nouveau laboratoire pour détecter les résidus de pesticide

Les opérateurs doivent également analyser leurs produits agricoles à l’IPM avant de les écouler sur le marché local et non pas uniquement sur le marché international. (Photo d’archives)

L’acquisition de ces équipements de laboratoire fait partie intégrante des dispositifs mis en place par le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, pour éradiquer les cas de refoulement aux frontières de nos produits d’exportation.

L’Institut Pasteur de Madagascar (IPM) vient d’être équipé d’un laboratoire suite à sa convention de partenariat avec le projet de Croissance Agricole et de Sécurisation Foncière (CASEF) financé par la Banque Mondiale et sous tutelle du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche. Cette action entre dans le cadre de l’appui à l’agrobusiness. Ainsi, les opérateurs économiques œuvrant dans les filières agricoles et agroalimentaires peuvent désormais effectuer des analyses au niveau de ce nouveau laboratoire pour pouvoir détecter les résidus de pesticide, le dosage des micro-polluants et contaminants organiques, dans leurs produits agricoles et agro-alimentaires qui seront destinés sur le marché local, régional et international. C’est une grande première à Madagascar.

Accès aux marchés. En effet, les exportateurs nationaux étaient auparavant obligés de recourir au service de laboratoire en Europe ou à Maurice, pour pouvoir mener ces analyses qui sont indispensables sur le marché international. Ce qui engendre un énorme surcoût en termes d’argent et de temps. Il faut savoir que certains opérateurs n’ont pas pu accéder au laboratoire étranger, à défaut de moyens. Ce qui a entraîné une augmentation du taux de refoulement des produits expédiés à l’étranger ou de leur retrait dans le circuit de distribution sur les marchés. La mise à la disposition de ces nouveaux équipements à l’IPM facilite ainsi l’accès des opérateurs économiques locaux aux marchés, tant local, régional qu’international. La promotion des filières agricoles et agro-alimentaires d’une grande valeur ajoutée, n’est pas en reste. Ce qui contribue en même temps à l’amélioration des revenus des producteurs et à l’expansion de l’économie agricole à Madagascar.

Mise en conformité aux normes. Notons que ces équipements de laboratoire remis à l’IPM sont composés d’une chromatographie liquide et une chromatographie gazeuse ainsi que ses accessoires. C’est utilisé pour analyser le dosage et le screening des résidus de pesticides, de médicaments vétérinaires et hormones, de mycotoxines et de l’histamine. Cela permet également de contrôler la pureté des huiles essentielles, le dosage de certains pesticides et le dosage des volatils. En effet, le respect de ces dosages contribue à la mise en conformité des produits agricoles aux normes de la Convention Internationale de la Protection des Végétaux à laquelle Madagascar a adhéré. L’acquisition de ces équipements de laboratoire fait ainsi partie intégrante des dispositifs mis en place par le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, pour éradiquer les cas de refoulement aux frontières de nos produits d’exportation. Cela constitue une contrainte majeure handicapant le développement des filières agricoles et agroalimentaires dans le pays.

Accréditation internationale. Force est de reconnaître que, cet appui financé par le projet CASEF s’inscrit dans le cadre de l’amélioration du secteur agricole afin de rendre plus compétitif le pays sur le commerce international. En fait, les analyses effectuées par les opérateurs économiques nationaux auprès de l’Institut Pasteur de Madagascar bénéficieront d’une accréditation internationale. Ce qui garantira la fiabilité de ses résultats. En outre, les tarifs applicables aux opérateurs demandeurs seront fixés de commun accord entre le ministère de tutelle et l’IPM à partir de l’étude préalable de rentabilité économique. La convention de partenariat entre les deux parties durera cinq ans, et ce, à compter de ce mois de juillet 2019.

 Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Jeux des Iles

Le cyclisme offre sa première médaille aux Malgaches

Le cyclisme malgache, à qui on ne peut espérer grand-chose, est sorti des sentiers battus pour offrir à Madagascar sa toute première médaille des jeux, fut-elle de bronze.

La deuxième de l’histoire de ce jeux en fait après celle gagnée par Dama à la Réunion dans la course en ligne.

Cette fois, les protégés de Relaha Jean Claude ont terminé à la troisième place de la course par équipe longue de 40 km avec un chrono de 52 mn 07 sec 8 c’est à dire assez loin des Mauriciens en 47mn 06 sec 39 et des Réunionnais crédités ee 47 mn 36 sec 53 mais c’est tout de même une sacrée performance.

Un résultat forcément lié aux bienfaits du Tour de Mada  cycliste de l’ami Francis Ducreux puisque réalisé par des grands habitués de cette épreuve avec Houlder Mohamed, Emile Randrianantenaina et son frère Nambinina ainsi que Mazoni Rakotoarivony et Jean Marc Rakotonirina.

Une agréable surprise en fait sauf pour le président Relaha qui venait d’arriver à Maurice mais qui affirme avoir pressenti cette troisième place.place

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Badminton : It’s too… bad l

Rien ne va plus pour le badminton malgache qui vient de subir, hier, une grosse humiliation en se faisant laminer par les Mauriciens sur le score sans appel de 5 à 0. Mamisoa Stéphanie  Razafimamonjy et Soaniaina Razanamaly furent balayées en deux sets secs {21/9 , 21/10) par Amelie Allet et Dookhee.

La même punition fut infligée par Ganesh  Mungrely et Jeminah Leung (21/7 ; 21/7) à Epiphanie Razafiarimalala et Balika Voahanginirina.

Même le plus expérimenté du groupe en l’ occurrence Haja Vonjinirina n’ y a pas  échappé avec une défaite en deux sets (21/12 ; 21/12). Associé  à N’y Riana Ludovic, il s’ est incliné devant Alexandre Bonjut et Tejraj Pultoo.

Christopher Paul et Melvin Appiah ont pour leur part battu Julio Randriamalala et Todiniaina Razafimandimby en deux sets (21/11 ; 21/19)

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Volley-ball : Défaite malgache !

Les volleyeuses malgaches ont raté leur entrée aux Jeux des Iles en se faisant battre, hier soir par les Mauriciennes sur le score de 3 sets à 1.

La situation n’est pas pour autant alarmante pour Lalah, Melissa et leurs camarades qui ont encore un match contre Mayotte pour espérer rebondir et aller en demi-finale. Attendre et croire.

C.R.

Midi Madagasikara1 partages

Destination Nord : Promotion du circuit « Mamelon vert »

Ce circuit est destiné notamment aux amoureux de la marche.

Pour les touristes aussi bien nationaux qu’étrangers qui veulent choisir la destination Nord de la Grande île, l’Office Régional du Tourisme de Diégo-Suarez promeut le circuit « Mamelon vert ». C’est dédié notamment aux amoureux de la marche à pieds. Ceux-ci pourront ainsi dévoiler les paysages inédits du grand nord tout en découvrant sa grande biodiversité à travers une promenade. Sur une distance de 3km, le circuit « Mamelon vert », suit une ligne de crête et débouche sur la magnifique plage de Ramena. Il faut ainsi compter environ trois heures de marche pour atteindre le sommet de la crête, d’où l’on peut profiter de magnifiques panoramas. Aussi, les touristes peuvent passer la journée à admirer la Baie d’Ambodivahibe au sud, les collines du Cap d’Ambre au nord, Windsor Castle et la Baie du Courrier à l’ouest, ainsi que la ville de Diego Suarez et le Pain de Sucre au sud-ouest.

« Point d’appui de la flotte ». Pour l’histoire, à l’époque de la colonisation, les militaires ont choisi cet endroit pour implanter des fortifications suite au classement de la ville comme “point d’appui de la Flotte” en 1897. Pour ce circuit du « Mamelon vert », il y a 200 m de dénivelé qui sont essentiellement condensés au début de la randonnée. Pas besoin d’être un très bon marcheur pour le réaliser, d’autant plus que le sentier est en très bon état. Il faut souligner cependant que, le port de lunettes de soleil est conseillé étant donné que la crête est fortement exposée au vent et au soleil, selon les promoteurs. Bon nombre de touristes ayant séjournés dans la ville de Diégo Suarez, ont déjà effectué ce circuit.

Navalona R.

Ino Vaovao0 partages

ANTENIMIERAM-PIRENENA : Depiote tsy miankina 21 nanangana vondrona parlemantera iray

Araka ny nambaran’ny filohany, tsy hiandany fotsiny amin’ny fanohanana ny fitondram-panjakana izy ireo ary tsy hanohitra be fahatany ihany koa fa hijery izay hahasoa ny firenena ary hametraka ny hampiharana ny demokrasia eo anivon’ity andrim-panjakana ity. Tsy momba ny atsy na ny aroa ny tanjon’izy ireo, raha ny fanazavana.

Vonona hifampiresaka amin’ireo solombavambahoaka maro an’isa avy amin’ny vovonana isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina (Ird) ihany koa izy ireo ary hifanankalo hevitra amin’ny birao maharitra mahakasika ny fandaniana lalàna eto amin’ny firenena.

Tsiahivina fa efa nisy ihany koa teo aloha, solombavambahoaka tsy miankina maherin’ny 20, nanao fanambaràna fa hanohana tsy misy fepetra ny Filoha Andry Rajoelina ary hanatevin-daharana ny vovonana Ird. Ireto farany dia nanambara fa “tsy ilaina ny manangana vondrona parlemantera etsy sy eroa raha tena te hampandroso ny firenena, fotokevitra no ilaina, ny fananganan’ireo solombavambahoaka tsy miankina vondrona hafa ivelan’ny vondrona efa misy no nahatonga ny kolikoly nanjaka tao amin’io antenimiera io satria lasa manao sotrobe lava taho ireo avy amin’ny tsy miankina ireo ka sady mahay atsy no mahary aroa”, hoy ny fanambaràn’ny solombavambahoaka tsy miankina, nanohana tsy misy fepetra ny Ird, tafaresaka taminay.

N.A

Ino Vaovao0 partages

DISTRIKAN’I TOAMASINA II : Notsenaina tamin’ny fomba makotroka ny depiote Roilahy Jonah

Niainga avy tao Tsarimasina Rn2 ny fitsenana makotroka natao ary nipaka hatreny amin’ny Che Titi Ivoloina. Tao no namaranana ny fotoana. Nandritra ny lahateny fohy nataony dia nitondra fisaorana feno ho an’ny vahoakan’i Toamasina II iray manontolo tamin’ny fametrahana fitokisana fanindroany hisolo vava azy ireo mandritra ny dimy taona manaraka indray ny depiote Roilahy Jonah.

Nambarany tamin’izany fa mbola vonona hanohy ny asa maha solombavambahoakan’i Madagasikara izy. Mbola betsaka ireo fangatahan’ny vahoakan’i Toamasina II nentina tany amin’ny mpanatanteraka kanefa mbola tsy nivaly nandritry ny fitondrana teo aloha, hoy ny solombavambahoaka. Tafiditra ao anatin’izany ny fanamboaran-dalana, tetezana, famatsiana herinaratra. Izy izay nanamafy fa zanaka an-trano ny tenany ankehitriny fa tsy zana-bady intsony toy ny tamin’ny fitondrana teo aloha. Nanotrona tamin’ny fitsenana ireo mpiray antoko aminy sy ireo sokajin’olona maro samihafa avy amina fikambanana maro.

Tonga nanotrona ihany koa ireo ben’ny tanàna avy amin’ny kaominina miisa 15 amin’ireo kaominina 18 mandrafitra ny distrikan’i Toamasina II. Mbola santatra am-bavarano izao fihaonana izao, hoy ny solombavambahoaka Roilahy Jonah fa mbola ho avy ny fametrahana azy amin’ny toerana dia ny samboady. Nosoritany mazava fa ny olan’ny fananan-tany no tena mbola manjaka sy mampitaraina ny vahoaka Malagasy maro amin’izao fotoana izao ary miaina izany ireo vahoaka ao Toamasina II indrindra ny ao anatin’ny Kaominina Toamasina ambanivohitra.

TH

Ino Vaovao0 partages

NTSAY CHRISTIAN : Tafaverina amin’ny toeran’ny lehiben’ny Governemanta

Omaly tamin’ny 4 ora tolak’andro no novakian’ny sekretera jeneraly lefitry ny fiadidiana ny Repoblika ny didim-panjakana laharana faha 2019-1407 izay manendry ny Praiminisitra lehiben’ny governemanta vaovao. Didim-panjakana navoakan’ny Filoha Andry Rajoelina tao aorian’ny nanoloran’ireo solombavambahoaka maro an’isa ny anaran’izay ho praiminisitra. 

Nihazakazaka tokoa ny fandehan’ny raharaham-pirenena tamin’iny herinandro iny. Ny alatsinainy teo no nanomboka ny fivoriana ara-potoana voalohany ireo solombavambahoaka teny Tsimbazaza ary efatr’andro monja taorian’io dia efa natolotry ny vondrona politika manana ny solombavambahoaka maro an’isa tamin’ ny Filoham-pirenena ny anaran’izay ho Praiminisitra, araka ny voalazan’ny andininy faha-54 ao anatin’ny Lalàmpanorenana. Tsy niandry ela tamin’ny fanapahan-keviny ihany koa ny Filoha fa ny ampitson’io ihany dia efa nandray ny didim-panjakana mifanaraka amin’ny fanendrena ny Praiminisitra. 

Haingam-pandeha ity fitondrana ity ka tsy azo itavozavozana ny raharaham-pirenena mba hitondrana fampandrosoana ao anatin’ny fotoana fohy. Heverina ho anisan’ny antony nanafaingana ny fanendrena izany, izay hisahana ny toeran’ny lehiben’ny governemanta. Voarakitra tao anatin’ity didim-panjakana navoakan’ny Filoha, omaly ity fa ny Praiminisitra teo aloha Ntsay Christian ihany no tafaverina amin’ny toeran’ny lehiben’ny governemanta.

Natolotry ny Solombavambahoaka miisa 104

Solombavambahoaka miisa 104 no fantatra fa nanao sonia nanolotra ny anaran’i Ntsay Christian ho Praiminisitra. Ny 84 tamin’ireo dia ireo solombavambahoaka maro an’isa voafidy tao anatin’ny vovonana Ird ary ny ambiny kosa ireo solombavambahoaka tsy miankina vonona hiara-dia amin’ny fitondram-panjakana. Feno tanteraka araka izany ny fepetra maha Praiminisitra ny tenany, ary voahaja ihany koa ny voalazan’ny lalàna tamin’ny fomba nanendrena azy. Raha tsiahivina dia tao anatin’ny 13 volana izay no efa nitana ity andraikitra ity ny Praiminisitra Ntsay Christian. Ny fito volana tamin’io nandritra ny fitantanana ny governemantan’ny marimaritra iraisana ary enim-bolana kosa taorian’ny nanendren’ny Filoha azy ny volana janoary lasa teo. 

Efa betsaka ireo ezaka vitany tao anatin’izay fotoana izay raha tsy hilaza afa-tsy ny fandraisany anjara betsaka mba hamerenana ny fandriampahalemana manerana ny nosy. Teo ihany koa ny fidirana an-tsehatra sy ny fanelanelanana nataony tamin’ireo Distrika nisehoana korontana teto Madagasikara. Nambaran’ny sekretera jeneraly lefitry ny fiadidiana ny Repoblika fa foana avokoa izay didim-panjakana rehetra mifanohitra amin’ity didim-panjakana vaovao vao navoakan’ny Filoham-pirenena ity. Araka izany dia andrasana indray ny fitsanganan’ny governemanta vaovao. Raha ny tsiliam-baovao voaray dia tsy azo ihodivirana ny hisian’ireo minisitra teo aloha hoesorina amin’ny toerany ary hisy solombavambahoaka ihany koa hotendrena handrafitra ity governemanta vaovao vao hatsangana ity.

Avotra Isaorana

La Vérité0 partages

Loi sur la communication médiatisée - Les consultations régionales achevées

La boucle bouclée. Les modifications à apporter au Code de la communication médiatisée sont désormais connues. Le tour de Madagascar effectué par l'Ordre des journalistes de Madagascar et les membres du ministère de la Communication et de la Culture (MCC) s'est achevé vendredi dernier à Toliary. Après Mahajanga, Toamasina, Antsiranana, Antsirabe, Fianarantsoa, c'est au tour des journalistes et des gens de la communication du Sud de faire entendre leur voix sur ce qu'ils comptent modifier dans ce Code de la communication médiatisée, fortement critiqué par les acteurs dans le secteur des médias.

En effet, le précédent régime a fait le forcing pour passer au niveau de l'Assemblée nationale un Code fortement remanié qui s'est écarté définitivement de l'esprit avec lequel il a été conçu en 2016 par les journalistes et les communicateurs à Antsirabe, sous l'égide du PNUD. Et malgré le tollé général autour du Code « nettoyé » par le ministre Andrianjato et consorts, les députés de l'ancienne législature ont voté pour son application. Le Mouvement pour la Liberté d'Expression (MLE), dirigé par Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, a décrié ce Code voté par une minorité de parlementaires qui, en aucun cas, n'a pas voulu écouter les doléances des journalistes.De ces paramètres, c'est tout à fait normal que l'ancienne dirigeante du mouvement des journalistes, devenue ministre de la Communication, a inscrit dans son contrat-programme la modification de ce Code. Les réunions successives avec les partenaires et le face-à-face avec les patrons de presse de la Capitale terminés, l'équipe du MCC dirigée par le Dg de la communication, Fanahimana Tiaray et celle de l'OJM - menée par Rakotonirina Gérard - ont commencé leur périple à travers la Grande île pour consulter les journalistes sur place et d'écouter leurs avis et désidératas. La consultation tourne autour de 7 points majeurs, à savoir le toilettage légistique, la réintégration des droits des journalistes, la promotion du métier de journaliste, l'encadrement du métier, les désengagements de l'Etat envers l'OJM, le rééquilibrage de la composition de l'ANRMC et la reconnaissance de la couverture nationale sous réserve du basculement vers le TNT.Après ces consultations, le MCC affine les doléances des journalistes et procédera à la restitution du Code de la communication médiatisée, désormais sous l'appellation de « Loi sur la communication médiatisée » le mois prochain. Le dossier bien ficelé suivra ensuite les différentes étapes pour son adoption, à savoir le Conseil du Gouvernement, le Conseil des ministres et l'Assemblée nationale.L.R.

Tia Tanindranaza0 partages

FANAFIHAN-DAHALO NISESY TANY MANGAMILATsy mbola hita ny omby 3 lasan’ny dahalo

Nateti-piavy ireo jiolahy mpangalatr’omby tato ho ato tamin’iny faritra avaratry ny renivohitra iny, mihazo ny lalam-pirenena fahatelo, indrindra tao Mangamila.

 Mbola karohina hatreto ireo omby lasan’ny dahalo ny faran’ny herinandro teo.  Efa tara vao nampandre ny zandary tao Mangamila  ny Ben’ny tanàna lefitra tao amin’io kaominina Ambanivohitra Mangamila io, anaty distrikan’Anjozorobe mahakasika ny fahaverezana omby. Ny zoma alina 19 jolay teo sahabo ho tamin’ny 11 ora alina no heverina fa nitrangan’ny fanafihana an-tsokosoko ireo biby fiompy telo.

 An’ny fianakaviana  iray teo Bekitay, izay eo amin’ny fokontany sy kaominina Mangamila ihany no lasibatra. Telo tamin’ireo mpitandro filaminana tao Mangamila no nohamafisin’ny zandary 3 avy ao amin’ny borigadin’i Sadabe sy ny miaramila roa avy any Analaroa. Raha ny dian’omby dia nihazo ny lalana nankany Amberobe, ao amin’ny kaominina Ambanivohitra Sahalemaka izy ireo miaraka amin’ireo malaso. Efa nampandrenesina avokoa ireo mpitandro filaminana amin’ny manodidina ary efa nogiazana ireo kizo.

Haja Nirina

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiara tapaka hisatra nanitsaka olonaVehivavy iray sy ny zafikeliny maty tany Ambohimandroso

Natolotra ny fitsarana ambaratonga voalohany ao Ambatolampy ny raharaha mahakasika ilay fiara tapaka hisatra nahafaty olona roa avy namonjy lanonam-panambadiana.

 Renim-pianakaviana iray sy ny zafikeliny nidina avy anaty fiara, teo Ambohimandroso, amin’ny lalam-pirenena fahafito ny talata teo no nofaohana fiara taksibrosy marika « Mazda » iray ka maty tsy tra-drano ilay zazavavy 5 taona fa tsy tana ihany koa ny ain’ilay renim-pianakaviana rehefa tonga tany amin’ny hopitaly. Niezaka mbola nandositra ilay fiara nahavanon-doza fa fiara tsy mataho-dalana iray no nanenjika ka nibahana azy rehefa lasa lavitra.

Nilaza ilay mpamily nanitsaka olona fa tsy nisy hadisoany fa ireto lasibatra no diso tsy nijery. Ny mpandeha tao amin’ilay fiara izay nahavanon-doza anefa nilaza fa efa tany an-dalana mialoha ny loza no efa tsy nisy tsako kodiarana intsony io fiara io ka tsy  nahajanona raha nahita tampoka ireto renim-pianakaviana sy ny zafikeliny ireto. Miezaka manala tena mafy ilay mpamily nahavanona ny loza, raha ny filazan’ny fianakaviana fa efa noraisin’ny zandary an-tanana anefa ny raharaha ary ny fitsarana no andrasana amin’ny tohiny ka sarotra ny hanafina ny zava-misy.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tetikasa FiharianaMahatratra 50 486 ny dosie voaray

Miisa 50 486 ireo antontan-taratasy voaray eo anivon`ny Antenimieran`ny varotra manerana ny faritra 22 eto Madagasikara mahakasika ny fandaharanasa

 

 

 “Fihariana” izay famatsiam-bola avy amin`ny fitondram-panajakana hanohanana ny tanora. Ny faritra Androy no tena nahasarika olona satria antontan-taratasy miisa 9 068 no voaray nandritra ny volana mey. Dosie miisa 14 kosa no voaray tao amin`ny faritra Betsiboka. Marihina fa  vahaolana iray hanampian`ny fanjakana ny tanora tonga eo amin`ny sehatry ny asa, mahatratra dimy hetsy isan-taona, ny “Fihariana”. Olana ho azy ireo anefa ny tsy fanananana asa ka zary vesatra ho an`ny firenena sy miteraka olana isan-karazany amin`ny fiarahamonina. Hahazoana famatsiam-bola 1 tapitrisa hatramin`ny 200 tapitrisa ariary izy io, miankina amin’ny tetikasa aroso hita fa matotra. Ny tena mampanahy amin`ny tolotra toy izao ny kiantranoantrano ka izay tiana homena ihany no mahazo. Iza no afaka manome toky ny tsy hisian`izay endrika kolikoly izay ? Hailika avy hatrany ihany koa ve ireo tetikasa an’arivony maro be tsy hofantenana sa hitadiavana hevitra hamatsiana ara-bola azy ?

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

FANARAHAN-DIA DAHALO NAMPIDI-DOZARoa maty voatifitra, 3 naratra mafy tany Kiranomena Fenoarivobe

2 maty, telo naratra, basy iray sy omby efatra lasan’ny dahalo. Io no vokatry fanafihan-dahalo ny 14 jolay teo tamin’ny 4 ora sy sasany tolakandro.

Biby fiompin’ny fianakaviana iray mipetraka ao Belambo, fokontany Anosibe, kaominina Kiranomena, distrikan’i Fenoarivobe. Dahalo raindahiny dimy lahy mirongo fitaovam-piadiana vita gasy telo sy zavamaranitra no nanafika teo an-tanàna. Noho ny hery tsy mitovy, nanjakazaka ireo malaso fa tsy sahy niatrika izany ireo fokonolona izay tanam-polo. Nianatsimo nihazo ny vahalavan’i Famoizankova ireo jiolahy.

Rehefa tafavory maro ireo mponina teny amin’ny manodidina dia nanaradia ireo dahalo ihany ny fokonolona. Raikitra ny fifanjevoana tamin’ny 5 ora hariva teo Farahitanibe, izay mbola ao amin’ny Fokontanin’Anosibe hatrany. Dimy tamin’ireo mpanara-dia no voan’ny tifitra varirarak’ireo olon-dratsy. Ny roa tamin’izy ireo izay raim-pianakaviana 58 taona sy tovolahy vao erotrerony 25 taona no maty tsy tra-drano.  Tovolahy telo izay 23 sy 31 ary 35 taona kosa naratra mafy ary nentina namonjy ny toeram-pitsaboana.

Lasan’ireo jiolahy tamin’izany ny basy tamin’ireo fokonolona marika Baikal NR 08047509. Zandary enina avy ao amin’ny tobim-paritra Kiranomena sy ny vondron-tobim-pileovana Bongolava no nanatevina ny fanarahan-dia. Efa nampandrenesina ihany koa ireo mpitandro filaminana manodidina hifehy ny kizo.

Haja Nirina

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zaza kanto sy mandroso

Tena mahafinaritra ny fitondrana ireo zandry kely mpihira mitety tany sady manohana ny ekipa Malagasy.

 

 

 Tsy mbola nisy nahavita izany angamba teto Madagasikara ary hita fa tena faly tokoa izy ireo mipetraka amin’irony hotely lehibe irony. Inoana fa sambany tamin’ny fiainany no nivoaka ny nosy ary niaina tamin’ireny fotoana sarobidy ireny. Raha atao kajy tsotsotra dia mandany eo amin’ny 15 tapitrisa ariary isan’ankizy eo ny fanjakana, raha ampidirina ny saran-dalana sy ny hotely ary ny sakafo ao anatin’ny herinandro. Fa ny indro kely sy fanontaniana dia ity : Izay ve no tena mety mahasoa sy maika ho an’ireny zaza ireny ?

Andao mba hijery lavitra kely. Nahoana raha hofanina ho tonga matihanina tsara amin’ny hira ry zaza kanto raha io kolontsaina io no heverina fa ho asany aoriana ? Nahoana raha sokafana amin’ireny sehatra fifaninanana iraisam-pirenena ireny izy ireo ? Aoka tsy hohadinoina fa tsy misy afa tsy ny fianarana sy ny fiofanana no ampinga tsara indrindra entina hiadiana amin’ny fahantrana.

Etsy an-daniny, tokony hojerena haingana ihany koa ireo mpanakanto Malagasy tsy an-kanavaka, mba hahafahan’izy ireo mivelatra amin’ny sehatra iraisam-pirenena satria fantatra fa tsy mbola tena mahavelona ny zava-kanto eto Madagasikara satria iva dia iva ny fahefa-mividy misy eto amintsika raha oharina amin’ny seho sy kanto any ampita. Maro ireo artista Afrikanina no efa tafiditra amin’izany sehatra maneran-tany izany. Raha tsy hitanisa afa tsy ry Manu dibango, ry Youssou Ndour sy maro hafa. Isika  rahateo koa mila mahatoky tena fa manana traikefa ahafahana miditra amin’ny kalitao iraisam-pirenena. Moa tsy izany ve no vao nasehon’ny Barea farany teo ?

Eto am-pamaranana dia marina fa tsara ny fety fa manaitra ny maso eo no ho eo fotsiny ihany, ka tsy aleo ve mba zavatra tena maharitra no hatolotra rehefa samy hanao fandaniana ihany ?  

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Finday avo lenta vaovao 9 karazana Ho hita etsy Analakely sy Soarano

Eo amin' ny sehatry ny toekarena maneran-tany dia maro ireo orinasa fanta-daza izay manavao ny tolotra omeny.

 

Anisan'ireny, ohatra, ny « Hisense », izay mpanohana ofisialin'ny tompondaka eran-tanin’ny baolina kitra ny taona 2018 teo ary efa nirotsaka eo amin' ny sehatry ny finday efa elaela izay. Ny eto Madagasikara kosa dia ny tranombarotra « Baolai » no ahitana io marika io, raha ny fanazavana. Vao nahatonga « Smartphones » tsara kalitao misy 9 karazana izahay, hoy ny tompon’andraikitr’ity orinasa ity, ary ho hita etsy Analakely sy Soarano tsy ho ela izany. Fihenam-bidy goavambe eo amin'ny 67% eo, amin'ireo Smartphones Hisense T5 + no ho hita ankoatra ny tolotra maro samihafa, hoy hatrany ny tompon’andraikitra. Tsy taraiky amin’ny fanenjehana ireo teknolojia vaovao mihitsy i Madagasikara tato ho ato izay.

 

J. Mirija

 

Legend: Mihazakazaka amin’ny fandrosoan’ny tekinolojia isika saingy andrasana koa ny sosialy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ahiana ho fandorana niniana nataoKila forehitra ny tsenan’i Bazary kely Toamasina

Manahy fandorana niniana natao tamin’ilay fahamaizan’ny tsena “Esplanade” ambany ao Bazary kely ireo mpivarotra ankehitriny.

 

Samy milaza ho tsy nahita sy tsy mahalala ny tena niatombohan’ny afo avokoa izy ireo, fa ny afo efa nijoalajoala no  hitan’izy ireo avy hatrany ny sabotsy tokony ho tamin’ny 7ora hariva. Efa samy nahavita ny fangoronana entana avokoa ny mpivarotra, efa nisy aza ny naha-tatitra ny entany sy eo am-podiana nitondra ny entam-barony no nitranga ny afo be tao Bazary kely. Tombanana ho 95%-n’ny tsena no may kila forehitra avokoa, ireo 5% ambony kosa voatery nosimbaina sy narodana mba hiarovana ny tsy nitaran’ny afo tamin’izao fahamaizana izao, ka amina miliara ny fahavoazana. satria saika mametraka entana an-tsena avokoa ny ankamaroan’ireo mpivarotra lamba sy kojakoja samihafa ilaina amin’ny fiainana andavanandro ary ireo mpivarotra mpamongady. Ny an’ny mpivarotra lamba firakotra samihafa iray sendra tafaresaka, ohatra, dia 20 tapitrisa. Tao ny mpivarotra finday sy kojakoja ara-finday izay entana vao nalaina trosa hamidy, izay an-jatony tapitrisa may kila avokoa. Ny prefektiora sy ny ekipan’ny kaominina ary ny solombavambahoaka Ratsiraka Rolland Iarovagna no hita nijery sy nitafa tamin’ireo mpivarotra may fananana ireo ny sabotsy teo, niantso ireo orinasa toy ny seranan-tsambon’i Toamasina sy ny orinasa Ambatovy manana fiara mpamonjy voina sy haintrano nanampy ny mpamonjy voinan’ny kaominina izay tena tsy nahafehy ny firehetana noho ny herin’ny afo. Ny marainam-ben’ny alahady no voafehy ny afo. Vonona ny hiaro ny fivarotany hatramin’ny farany ireo mpivarotra noho izy ireo manahy fandoroana niniana natao satria voalazan’izy ireo fa efa ela no misy mpanam-bola mitsiriritra ny fivarotan’izy ireo.

Rakoutou

 

Tia Tanindranaza0 partages

Gadra nikomy Nikorontana ny fonjan'Ambalatavoahangy

Voafonja sy mpandraharaha ny fonja iray avy naratra nandritra ny ora roa mahery, noho ny poa-basy sy tora-bato tao Ambalatavoahangy.

Zandary teo aloha nitarika fikomiana sy naka takalon’aina mpiandry fonja, noho ny fahatrarana varotra sy fidorohana zavamahadomelina tao anatin’ny fonjan’i Toamasina.  Voafonja fitolahy no nanao kidnapping mpiandry fonja ka voatery nanapoaka basy nanatanteraka tifi-danitra ny mpiambina, nanomboka tamin’ny 7 ora sy sasany ka hatramin’ny 10 ora latsaka ny sabotsy maraina teo.

Nahatrarana rongony mantsy tao Ambalatavoahangy, ny zoma hariva ka nitohy mandra-paharain’ny andro ny disadisa. Voalaza fa nisy nanipy avy any ivelan’ny tamboho izy io. Nilaza fa voadaroky ny mpiandry fonja ilay tra-tehaka tamin’ny aferan-drongony ka niray tsikombakomba hamaly faty miaraka aminy ireo enina namany. Mpandraharahan’ny fonja telo lahy nanatanteraka ny asa marainany namoha varavarana no nalain’izy ireo an-keriny. Zandary iray efa tsy am-perinasa no anisan’ny nitarika ny teti-dratsin’ireo voafonja ireo. Tanjon’ireo voafonja rehetra anefa ny hanao izany fitaovana hahafahany mitsoaka ao an-tranomaizina.

Tsikombakomba

Tamin’izay indrindra no raikitra ny savorovoro, voatery nanao tifi-danitra ireo mpiambina fa ireo gadra rehetra izay romotra nandritra izany kosa nidaroka ireo takalon’aina sy nitora-bato avy ao anatiny. Velom-pintarainana ireo mpandraharahan’ny fonja amin’izao faha-60 taonany izao noho ny faharatsian’ny foto-drafitr’asa sy ny havitsiny.  Mitaraina koa ireo olom-pirenena noho ny kolikoly sy ny firaisana tsikombakomba amin’ireo gadra matoa tafiditra ny zava-mahadomelina toy izao.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

TOBIN’NY ZAZA MADITRAZazalahy 115 no harenina ao Anjanamasina

Miisa 115 amin’izao ireo zazalahy nania beazina ao amin’ny toby Anjanamasina eny Ambohidratrimo.

 

 

 Maro amin’izy ireo no nanao heloka bevava raha misy ihany koa ireo nanao heloka tsotra. Ny fitsarana misahana ny ankizy no nametraka azy ireo eny an-toerana izay marihina fa afaka mianatra ara-dalàna sady afaka miatrika ny fanadinam-panjakana toy ny CEPE sy BEPC ihany koa. Efa misy ao an-toerana mantsy ny taona voalohany ka hatramin’ny fahafito. Toraka izany koa ny taona fahenina ka hatramin’ny fahasivy ankoatra ny fanofanana arak’asa ho an’ireo izay tena mila izany. Nisy ny sabotsy teo ny fitsidihana nataon’ny fikambanana Ank’Izy teny an-toerana. Ankoatra ny fanomezana sakafo azy 115 lahy ireto dia nampilalaovina ihany koa izy ireo hahafahany miala voly raha nolokoina ihany koa ny trano ipetrahany. Tsiahivina moa fa fikambanana tanora afaka baka mpanao asa soa ny fikambanana Ank’Izy izay mitsinjo manokana ireo niangaran’ny vintana eto amintsika.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tantsaha eto MadagasikaraVitsy no afaka mindram-bola

Ambany ny tahan’ny tantsaha mahazo fahafahana mindram-bola sy manatona eny anivon’ireny ivontoerana manao fampindramam-bola ireny amin’izao.

 Sakana ny tsy fananan’izy ireo antoka sy ny tsy fahasahiana fotsiny izao hanatona ireny toerana ireny noho ny tsy fahaizana taratasy. Anisan’ny paikady napetraka ahafahan’ny tantsaha mindram-bola sy manao tahiry ny sehatra vondron’olona manao tahiry ifampisamborana ny VOAMAMI. Amin’ny alalan’ny fanaovana latsakemboka no ahazoan’ireo mpikambana mindram-bola ao hanohana ny tetikasany, hoy ny teo anivon’ny Tahirim-Pirenena ho an’ny Fampandrosoana (FID). Ankoatr’izay dia misy ny tohana omena ireo fianakaviana sahirana mba hisitraka ny fanampiana amin’ny alalan’ny fiahiana ara-tsosialy sy hanomezana azy ireo fanofanana hahay hitantam-bola sy hanao tahiry.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsika “tagnamaro” fahadimyNafotaka ny fanadiovana teny Ankatso

Manomboka azon`ny olom-pirenena ny hevitra hampitaina amin`ny hetsika “tagnamaro” izay efa miditra amin`ny andiany fahadimy.

 Teny amin`ny oniversiten`Ankatso no nosafidian`izy ireo nanaovana fanadiovana niaraka tamin`ireo mpianatra maro eny an-toerana ny sabotsy lasa teo. Nifamotoana teny Ankatso ny minisiteran'ny serasera sy ny kolontsaina, ny tompon’andraikitra sy ny mpampianatry ny oniversite, ny mpianatra sy fikambanana maro isan-karazany nikarakara, nanadio, nandoko, nanala lobolobo tao amin'ny oniversite manontolo. Nandritra ny fandraisam-pitenenana tamin'ny famaranana no nanamafisan'ny filohan'ny oniversite, Mamy Ravelomanana sy ny minisitra Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo ny maha zava-dehibe ity kolontsaina fikarakarana ny fananana iombonana ity. "Sady vakoka no fananana iombonana" ny oniversite, hoy izy ireo. Ny minisiteran`ny kolotsaina izay mikarakara ny hetsika, dia nilaza hatrany fa tanjona ny fampandraisana andraikitra sy fitaizana ireo tanora ao anatin`ny fitiavana fahadiovana izay antom-piasian`ny “tagnamaro”. Fanentanana ny hetsika toy izao fa ny zava-dehibe dia ny fampianarana izany amin`ny andavanandro. Tsiahivina moa fa Ny Lisea teknika eny Alarobia kosa no nanaovana izany asa fanadiovana izany ho an’ny minisiteran’ny asa vaventy.

 

 

Marigny A sy Patty

Tia Tanindranaza0 partages

Miverina indray ny aretin-doza EbolaAnisan’ny tandindonin-doza i Madagasikara

Nahatratra 11 000 ny matin’ny aretina Ebola ary 28 000 no narary tany amin’iny faritra Afrika Atsinanana iny ny taona 2014-2016, ka anisan’ny voa mafy ny tao RD Congo,

 izay niaingan’ny valan’aretina. Tany Atsimo Atsinanan’i Guinée no tena nahitana azy indray ny desambra 2013, raha efa tany amin’ny taona 1976 no nahitana azy voalohany tany RD Congo. Viriosy matanjaka mifindra amin’ny alalan’ny fofon’aina sy ny hatsembohana miteraka “fièvre hémorragique », izay mamono haingana dia haingana izy io. Nahitana io trangan’aretina io indray tao Goma tanàn-dehibe faharoa ao RD Congo ny 14 jolay teo, izay manakaiky ny sisin-tany mampizara azy amin’i Rwanda. Ny volana jona lasa teo ihany koa dia efa tranga roa no hita tao Ouganda. Voatery nanao fanambarana fisian’ny hamehana ara-pahasalamana maneran-tany na “Urgence sanitaire mondiale » ny sampandraharaha iraisam-pirenena momba ny fahasalamana ny OMS noho ny zava-misy. Ahiana hiparitaka indray aty Afrika io aretin-doza io, ka tandindonin-doza i Madagasikara. Ho antsika eto Madagasikara dia tsy diso anjara amin’izany ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka.  Ankoatra ny fananganana ny komity hanara-maso izany miaraka amin’ny mpiara-miombon’antoka dia arahi-maso akaiky avokoa ireo vahiny mivoaka sy miditra eto amintsika toy ny eny amin’ny seranam-piaramanidina eny Ivato sy ny eny amin’ny seranan-tsambo maro isan-tsokajiny. Hisy mihitsy ny fitaovana hapetrak’izy ireo arahin’ny fampiharana ilay fandaharan’asan’ny OMS amin’ny alalan’ny fanaparitahana ny vaksiny iadiana amin’ity areti-mandoza iray ity.

Toky R sy Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taha-bolaTaratry ny tanjaky ny toekarena

Samy manana ny taha-bola na ny “taux de change” mety aminy ny firenena tsirairay arakaraky ny zava-misy ao aminy. Miankina amin’ny toetoetran’ny toekarena any amin’ny firenena no hametrahana ny taha-bola mifandraika amin’izany.

 

 Raha ny teto Madagasikara manokana dia efa nisy 4 ny taha-bola nampiasaina. Efa nampiasa ny taha-bola tsy niovaova (change fixe) ny firenena tamin’ny taona 1960 -1973 tao anatin’ny “zone franc”. Nahatsara ny toekarena ihany tamin’izany satria raha misy hery ivelany mety manakorontana na manelingelina ny fandoavam-bola mankany ivelany dia miditra an-tsehatra ny Frantsay. Mari-toerana tsara ny toetoetry ny harifaobe (conditions macroeconomiques) tamin’izany satria 4% monja ny tahan’ny fisondrotam-bidim-piainana ary nahatratra 2,3% ny tahan’ny fitomboan’ny harinkarena. Niala tao amin’ny “Zone franc” i Madagasikara saingy mbola nilomano tao anatin’ny taha-bola tsy miovaova hatrany nanomboka ny taona 1973 hatramin’ny 1994. Tamin’izany no namoronana ny Banky Foiben’I Madagasikara. Nanomboka tamin’ny taona 1994 kosa anefa dia niala tamin’ny taha-bola tsy miovaova isika ary niditra tamin’ny change flexible. Teo ihany koa no teraka ny  Sehatra fividianana sy fivarotana vola vahiny (MID) ary nalalaka ny fahafahana manana kaonty amin’ny banky amin’ny vola vahiny. Hatreto dia hita ho mety amin’ny firenena ihany aloha io taha-bola io satria nahafahana nanana tahirim-bola vahiny izay hitarafana ihany koa ny tanjaky ny toekaren’ny firenena. Ny fanapahan-kevitra fametrahana ny taha-bola mihitsy, araka izany, no manome sary ny tanjaky ny toekaren’ny firenena saingy tsy io no kitihana avy hatrany raha sendra misy tsy fetezan’ny toekarena fa ny tsena hatrany no mamaritra azy.

Tsirinasolo

 

 

      

Tia Tanindranaza0 partages

Vidin’ny vary TsipalaNiakatra 50 Ariary ny kapoaka

Manomboka miakatra indray ny vidim-bary eny an-tsena raha toa ka marin-toerana izany nandritra ny herinandro maromaro.

 Ahitana fiakarana 50 Ariary ny kapoakan’ny vary tsipala amin’izao fotoana izao. Lasa 450 Ariary ny kapoka raha toa ka 400 Ariary izany. Raha 68000 Ariary ny fakan’ny mpivarotra ny gonin’ny vary tsipala taloha dia niakatra 72500 Ariary izany. Mety hiakatra ihany koa ny vidin’ireo  vary vokarina eto an-toerana noho ny tsy fahampian’ny tahirim-bary misy eny amin’ny tantsaha satria efa mampirina avokoa ny ankamaroany amin’izao fotoana izao hiatrehana ny maitso ahitra. Na izany aza dia tsy niova aloha hatreto ny vidin’ny makalioka sy vary gasy.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

FAMANTARANA NY TOETR’ANDRO

Mbolalavitr'ezakatanterakanyfamantarana ny toetry ny andromalagasy. Novoizinamafynyhoe hilatsakahatranyamin'ny 0°C ny mari-pànamanombokaamin'ny 21 jolay.

Tsyizayanefa ny zava-nisyfatoamainkakoaazanahitanatara-masoandrosyhafananaihanyarytenatsara  nyandro. Disomatetikanyvinan'nysampanampamantatra ny toetry ny androarylasamanakorontana ny saim-bahoakaazaindraindray. Efamiomanasymandrayfepetanyolonakanefatsyizayakory no miseho. 

GOVERNEMANTA

Amin'nyAlarobiaizaofarafahatarany no hivoakanygovernemantafanintelonyizaytarihin’nyPraiminisitraNtsay Christian. Nikaon-dohafatratraireosolombavambahoaka IRD nyfaran'nyherinandroteomomba ny tolo-kevitr'izyireoamin’itygovernemantaity. Mbolametyahitanadepiotevaolanyteoindrayizanyhiditraaoanatinyrahanyfizotran’nylojikan’ityantokom-pitondrànaity. 

LALANA AMBILOBE VOHEMAR

Manombokaefamisokatranylàlanaizaymampitohyan’AmbilobesyVohemar tamin'ny faran'nyherinandroteo. Vita aoanatin’nydimyoranylalanarahatoaka 18 oranaroaandromihitsyazarehefafahavafatra no nanaovanaan’izanyteo aloha. Mbolahitaanefafafanamboaranavonjimaika no nataofatsymaharitra hoy ireompampiasalàlana.Tsymbolananombokakosanyfanaovanatara ny làlanahatramin'izaoaryrahaelaloatraizanydia ho simbaindrayilaylàlanaizaymbaefa vita amin’nyampahany. 

FIARANA BANKY NIVADIKA

Fiaraan’nybankyirayeo an-drenivohitra no nivadikatetsyamin’nyfidinan’Antsahamanitraizaymihazoan’Anosy. Voalazafavehivavy no nitondraizanyarytsynahafehynyfamiliana. Mbavoatazon’nyhazonaniryteoihanyfarahatsyizanydianilatsakatanyamin’nyarabeambany.Naratranympandehafakosambatsynisy ny ainanafoy. Tsyvaovoalohany no nisynylozam-pifamoivoizanaizaynitrangatamin’iotoeranaio, indrindra ho an’ireomamomamorehefaalin’nyzomakanandehamafyteoamin’nyfidinana. 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

EditoMiandry izay sahy mijoro !

6 volana izay no lasa. Amin’ny ankapobeny, raha atao tombana ny zava-misy, dia teo aloha ny tohivakam-pitokanana ireo asa efa natomboky ny teo aloha.

 

Zary mifangaro voraka any an-dohan’ireo mpanara-baovao koa vokatr’izay ankehitriny ny hoe efa IEM ve itony ? Soa moa fa nisy ihany ireo nampahatsiahy teny an-tenantenany teny fa tsy izy ireny saingy na eo aza anefa izany rehetra izany dia miandry izay sahy hijoro hanazava tena amin’ny antsipirihan’ny fandehan-javatra rehetra isika mianakavy. Anisan’ny lesoky ny teo aloha, hono, tsinona ny tsy fahampian’izay sahy mijoro izay. Mbola ho ambangovangony be toy izay efa lasa rehetra izay ihany ve ny fanazavana hitranga manomboka eto amin’izao fampanantenana ny fanaovam-beloma ny gaboraraka izao sa ahoana ? Efa samy valalanina moa ny rehetra teo nahita ny zava-nitranga teny amin’ny antenimieram-pirenena  ! Tena mety sy tsy azo kianina izany angamba ho an’ny tany atao hoe demokratika izany mpitarika eo anivon’ny antenimieram-pirenena tsy misy, na dia iray aza, avy amina ankolafin-kery hafa izany. Tena naharesy lahatra ve ny vitan’ny praiminisitra teo aloha ka mbola nahavoatendry azy indray ? Miandry izay sahy mijoro !

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Combats de défi Kick BoxingHo tontosaina amin’ny 4 aogositra izao

Etsy amin'ny kianja mitafon'i Mahamasina amin'ny alahady 4 aogositra 2019 ho avy izao no hanatanterahana ny Combats de défi Kick Boxing.

 Ady mahatratra 20 be izao no ho tontosaina manomboka amin’ny 1 ora tolakandro tsy diso amin’io andro io, hoy i Me  Alain Michel mpiakarakara miaraka amin’ny klioba miisa 3 dia ny  klioba Super Eagles ( Me Francis)  sy ny klioba Aigle Vert ( Me Jeannot) ary ny klioba Dragon (Me Marilyn). Eo ambany fiahian’ny seksion'ny kick boxing eny Atsimondrano ny hetsika. NIsy ny dinika nifanaovan’ireo mpikaraka ny hetsika tamin’ny solontenan’ireo klioba 14 eto Analamanga  handray anjara amin'izany hetsika izany tamin’ny sabotsy 20 jolay 2019  teo tetsy amin’ny Dojo Cospn Mahamasina ka nahafantarana fa hisy ny  lalao  "Grand Prix" hoan'ny sokajin-danja 57 sy 60 kg  amin’ireo ady 20 hatao ireo.

Tia Tanindranaza0 partages

Orange Kitra 2019 Mini CanNorombahin’i Senegal ny fandresena

Norombahin’ny ekipan’ny Les Elites (Senegal) ny fandresena teo amin’ny fifaninanana Orange kitra 2019 Mini Can na fanahafana ny Can 2019 natao tany Egypte ka nandrombahany ny amboara sy lelavola 500.000 Ar tamin’izany.

Tia Tanindranaza0 partages

Lalaon’ny Nosy Atsy MaorisyMedaly volamena 9 no efa azontsika

Mitana ny laharana faha-3 vonjimaika i Madagasikara amin’izao fotoana izao eo amin’ny Lalaon’ny Nosy tanterahina atsy amin’ny Nosy Maorisy.

Ny medaly volamena no hanasokajiana ny filaharana, ka ho an’ny omaly, dia mitana ny laharana voalohany amin’ny alalan’ny meday volamena 13 ny Nosy La Réunion, 10 i Maorisy, 9 Madagasikara, 6 i Sychelles, 1 Maldives, ary tsy mbola nisy nahazo medaly volamena kosa i Kaomoro sy Mayotte. Ny taranja fibatana fonjamby avokoa tamin’ny ankapobeny no nahazoantsika ireo medaly volamena, ka anisan’ny angady nanana medaly volamena 3 be izao i Rossina teo amin’ny sokajy latsaky ny 45kg. Niatrika ny lalao samihafa tany an-toerana ny filohan’ny Repoblika Andry Rajoelina tamin’iny faran’ny herinandro iny, ary nifampidinika sy nifandresy lahatra tamin’ireo tompon’andraikitra momba ny handraisan’i Madagasikara ny lalaon’ny Nosy amin’ny 2023.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kitra lalaon'ny nosyHifampitady amin’i Maorisy ny Barea

Tamin’ny sabotsy 20 jolay teo no niditra an-tsehatra voalohany tany Maorisy ny Barea Malagasy miatrika ny lalaon’ny nosy 2019.

Tia Tanindranaza0 partages

Hamirifiry mandritra ny telo androEfa vonona amin’ny akanjo mafana ny olona

Araka ny vinavinan’ny mpamantatra ny toetr’andro, dia hamirifiry ary hangatsiaka, hidina ambany dia ambany ny maripana amin’ireo faritra eto Madagasikara,

Sitraka r.     

Tia Tanindranaza0 partages

Madagasikara-IndoneziaAmbany ny tahan’ny fifanakalozana ara-barotra

Ambany ny tahan’ny fanafaran’entana sy ny fifanakalozana ara-barotra ataon’i Madagasikara any Indonezia amin’izao fotoana izao nefa maro be ireo sehatra azo trandrahana sy ahafahana mampiasa vola eo amin’ny sehatry ny varotra.

 Mba ahafahan’ireo mpandraharaha Malagasy mijery ireo sehatra mifanaraka amin’ny fampiasam-bola ataony dia voaasa hamonjy ny foara ara-toekarena iraisam-pirenena hotanterahina any Jakarta amin’ny volana oktobra izao izy ireo. Tanjona ny hivelaran’ny mpandraharaha Malagasy amin’ireo tsena any satria efa sokajiana ho ao anatin’ireo firenena matanjaka ara-barotra maneran-tany i Indonesia.  Malaza ihany koa ity firenena ity amin’ny fandrosoan’ny teknolojia sy ny hatsaran’ny kalitaon’ny vokatra misy eo aminy ka tsara ny hifampizara traikefa sy fahaiza-manao aminy. Ny fandraharahana any Sina sy Tailand hatrany no mahazatra ireo mpandraharaha ka hohamoraina mihitsy ny fahafahan’izy ireo hankany Indonezia amin’ity foara ity, hoy ny mpiraki-draharaha Indoneziana. Raisina an-tanana avokoa avokoa, hoy izy ny fikarakarana amin’ireo dia mandroso sy miverina ary ho maimaimpoana ny fakana VISA.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpamboly lavanila any AntalahaVelon-taraina amin’ny ataon’ny mpitandro ny filaminana

Mampitaraina ireo tantsaha mpamboly lavanila any amin’ny Distrikan’Antalaha ny fanamparam-pahefana ataon’ny mpitandro ny filaminana any amin’ny kaominina sasany tahaka ny any Antananambo raha ny tatitry ny solombavambahoaka Nasira Julien izay voafidy tany an-toerana.

 

 Tsy rariny ny zava-misy any satria giazan’ireo mpitandro ny filaminana mitondra taratasy efa lany daty avy any amin’ny fitsarana ny lavanilin’ireo mpamboly, hoy izy. Miafina sy misitri-belona mihitsy ny tantsaha noho izany satria manao hazalambo ireo miaramila. Tsy vitan’izay fa raofiny hatramin’ny biby fiompin’ny tantsaha tahaka ny akoho amam-borona rehefa tsy mahita olona ao an-trano izy ireo. Tokony hisy, hoy izy ny fandraisan’andraikitra haingana ataon’ny fitondram-panjakana satria very fanahy mbola velona ireo tantsaha. Tsiahivina fa nanomboka ny talata 15 jolay lasa teo ny taom-piotazana lavanila maitso ho an’ireo faritra mafana ao amin’ny distrikan’i Sambava sy Antalaha. Manodidina ny 3 hetsy Ariary ny kilao amin’izao fanokafana ny taom-piotazana izao ary efa feno mpandraharaha sy mpanangom-bokatra any an-toerana.

Tsirinasolo

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olom-pirenena ankehitrinySarotra atoro, sarotra tenenina, mora tohina,…

Atony maro no mahatonga ny olona saritra tenenina sy atoro ary mora tohina, hoy ny mpampianatra sady mpanabe iray.

Sitraka r.    

Tia Tanindranaza0 partages

Demokrasia eto MadagasikaraMiverina aotra isaky ny misolo mpitondra

Takon’ny Barea ny fiainam-pirenena teto Madagasikara nandritra ny iray volana teo ho eo. Amin`izao, tafiditra ao anatin’ny tena fiainana politika isika.

 Efa lany ny filohan’ny antenimieram-pirenena. Anjarany no mitady fahamarinan-toerana ao anaty fanaovana politika. Raha tsy marin-toerana ny fanaovana politika dia tsy handroso mihitsy i Madagasikara. Ny firafitry ny birao maharitra dia manambara ny firaisankinan`ireo solombavambahoaka. Araka izany, inona ny lesona tokony hotsoahana ? Misy depiote amin`ireo 151 solombavambahoaka dia efa in-dimy voafidy ka tokony hahay haka lesona.  Ireo depiote na ao anatin`ny mpanohana fanjakana aza dia mametraka ihany koa fa tsy tokony hisy depiote migadra noho ny tsy fitovian’ny fomba fijery, fanehoan-kevitra ara-politika. Fa ny tena zava-dehibe dia ny famerenana ny hasin`ny Lapan`ny demokrasia. Mba hevitra no miady fa tsy ny olona. Tsy tokony hampatsiahivina akory izany. Noho ny fiovaovan`ny mpitondra dia matetika miverina aotra isika eo amin`ny demokrasia. Miverina eo amin`ny fanombohana foana, satria manana ny maro an’isa tsy azo hozongozonina foana ny antokon’ny fitondrana, ka na misy aza ny mpanohitra dia matetika fomba fisainana sy fomba fijery tokana no manjaka amin’ny fitantanana ny firenena. Ny toeran`ny mpanohitra eo anivon`ny Antenimieram-pirenena aza moa ankehitriny lazaina fa mbola misy olana kely indray, ka asa na mba hivaha ihany. Ao anefa no sehatra ara-dalàna ho an’ny fanoherana ary raha vao midina an-dalambe dia lazaina fa manohintohina ny filaminana anatiny dia ho avy ny fisamborana. Ka inona ihany izany no hatao ?

 Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Iray volana nitondran’ny PDS ao Toamasina IRaikitra ny kiantranoantrano sy ny aferafera…

Ny alarobia 17 jolay teo no nivory nifidy izay ho filohany ireo mpanolotsain’ny kaominin’i Toamasina.

Lanin’ny mpanolotsaina 19 tamin’izany Atoa Franck Davidson, ny Dr Hassanaly Patrick no filoha lefitra voafidy. Ny Zokiolona Pr Mangalaza Eugène sy Dr Avizara Prisca zandriolona no nitarika ny fivoriana satria ny filoha teo aloha voatendrin’ny fanjakana ho PDS-n’ny kaominin’i Toamasina I.  Ny 04 jolay teo no feno iray volana ny naha PDS an’Atoa Razafimanana Christain. Niezaka nangina avokoa ny rehetra naheno sy nahita izany, saingy ankehitriny kosa dia miteny avokoa noho ny fahitana ny fitotongan’ny kaominina, izay mihamafy noho ireo tranga teo aloha raha ny zava-misy. Nambaran’ireo mpanolotsaina nanontaniana, sy ireo mpiasa manomboka ny ho kivy tanteraka, fa tao anatin’ny iray volana naha PDS an’Atoa Razafimanana Jean Christain, dia voatendry hiasa eo anivon’ny kaominina avokoa ny fianakaviany sy ireo namany ary ireo olom-patatry Rtoa solombavambahoaka. Ny tena olana izao anefa dia ny resa-bola, satria tao anatin’ny iray volana monja dia efa nahatratra 200 tapitrisa ariary ny vola navoaka tamin’ny vidin-tsolika nampiasan’ny kaominina sy ny ekipan’ny mpanatanteraka. Mbola nanamafy anefa ny PDS Razafimanana Jean Christain fa na fotoana fohy aza no haha PDS azy noho izy ho kandida amin’ny fifidianana ben’ny tanàna ho avy eo, dia vonona hiasa ny tenany sy ireo ekipany. Tahaka izany ny fahazoana ireo takamoa an’arivony hapetraka amin’ireo andrinjiro amin’ny fiaraha-miasa amin’ny jirama. Hisy koa ny ho fampidinana ho 3.000 ariary sy 1.000 ariary ary ho 500 ariary ho an’ny mpianatra ny hetra natokana amin’ny moto sy ny bisikileta araka ny fangatahan’ny mponina tamin’ny PDS.

 

Rakoutou

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Governemanta sy ny tetikasa IEMHisy ampahany ho vita raha teknisianina no eo

Naneho ny heviny mikasika ny firafitry ny governemanta vaovao, Atoa Feno mpandinika ny raharaham-pirenena, ary nambarany,

Tia Tanindranaza0 partages

Lesoka teto Madagasikara“Tsy nisy mpanohitra sahy nijoro”

Hanjaka eto Madagasikara amin’izay ny demokrasia, hoy ny solombavambahoaka, Alain Ratsimbazafy, raha nanontaniana ny heviny mikasika ny resaka fanoherana eto ankehitriny.

Mba tsy ho hevitra tokana no hanjaka fa hisy koa ny hevitry ny Tiako I Madagasikara hanatsarana ny fiainan’ny vahoaka Malagasy. Ny antoko TIM hatreto no nahafeno ny fepetra ara-dalàna amin’ny maha mpanohitra azy. Hanolotra hevitra izahay ho an’ny fahefana mpanatanteraka hahafahana mampandroso ny firenena. Raha misy mivoana amin’ny lalàmpanorenana dia tsy maintsy hiteny izahay. Teo aloha tsy nisy rafitra mpanohitra sahy mijoro ary nanjaka tokana ny hevitry ny fitondrana fa manomboka izao dia heverina fa tsy ho izay intsony no hitranga, hoy hatrany ity solombavambahoaka ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vondrona GPRMihetsika ireo mersenera politika

Samy miketrika mafy ireo depiote eo anivon`ny Antenimieram-pirenena amin`izao fotoana izao. Nitsangana teo anivon`ny Antenimieram-pirenena ny vondrona parlemantera « Groupement parlementaire uni pour la République » (GPR).

 Solombavambahoaka miisa 21 no mamaritra ny vondrona parlemantera nitsangana teo anivon`ny Antenimieram-pirenena. Nilaza ny filohan`ny GPR, Neypatraiky Rakotomamonjy fa izy ireo dia mivonona hatrany hanohana ny programanasan`ny filoham-pirenena saingy hijoro hanara-maso ihany koa ny asan`ny mpanatanteraka ary hitsangana sy hivelatra bebe kokoa. Nanamafy kosa izy ireo fa « centriste », izany hoe tsy miandany. Amin`ny ankapobeny, ireo solombavanmbahoaka ao anatin`ity vondrona parlemantera GPR ity dia mpanao politika tamin`ny fotoana andron`ny fitondrana Rajaonarimpamianina saingy nirotsaka tamin`ny anarany manokana.

Niisa 10 ireo vondrona parlemantera teo anivon`ny Antenimieram-pirenena nijoro nandritra ny fe-potoam-piasana farany teo dia ny TIM, HVM, Hiaraka Isika, Maitso, Leader Fanilo, VPMMM,  MAPAR1, MAPAR2, MAPAR3 ary GPS-ARD

 

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Governemanta vaovaoHanahiran-tsaina an-dRajoelina…

Ny faran’ny herinandro teo no noheverina fa hitsanganan’ny governemanta vaovao taorian’ny nanendrena an’Atoa Ntsay Christian ho praiminisitra indray rehefa nametra-pialana ny 18 jolay,

 ary ny ampitson’iny ihany dia notendrena. Hatramin’ny omaly mbola hita nanaraka akaiky ny lalaon’ny Nosy atsy Maorisy toa tsy dia rototra firy ny filoham-pirenena Andry Rajoelina. Re siosio fa anio no hivoahan’ny anaran’ireo mpikambana, na mety ho amin’ny alarobia farafahatarany. Toa tsy hisy fiovana firy ireo minisitra. Tena nahavita azy sy araka ny nandrasan’ny filoha sy ny nantenain’ny vahoaka ve anefa ny vokatra tao anatin’izay enim-bolana izay ? Fametrahana rafitra sy olona no tena nisongadina tamin’ny asan’ny minisitera tsirairay satria saika ahitana fanendrena tompon’andraikitra ambony hatrany isaky ny misy filan-kevitry ny minisitra. Ho tahaka izany indray enim-bolana manaraka raha hirarakopana ny fanovana. Nisy ihany ny tsy fahamatorana, toy ny fisiana minisitra roa nirotsaka ho depiote ka niahaka sy nomena niandraketana minisitra misahana andraikitra hafa ny minisitera. Ireo minisitra nisafidy ny ho depiote anefa re siosio fa haverina ho minisitra. Mety hisy minisitra hirotsaka ben’ny tanàna ihany koa ao ka izao ve dia hijanona sa hidongy seza hiandry lisitra ofisialin’ny kandida ? Haverina ho minisitra raha tsy lany ? Mandeha indray ny resaka fiaviana amin'ity fananganana governemanta vaovao ity. Misy ireo mitaky ny hametrahana solontena iray isaky ny faritra 22 ao amin'ny governemanta, mba hatao minisitra. Hanomezana lanja ny faritra tsirairay izany raha araka ny fandresen-dahatra hataon’izy ireo. Tsy ny traikefa sy ny fahaizana intsony izany no hifantenana ny olona ho mpikambana ao amin'ny governemanta ny fihaviana? Mety ho antony mahatonga an’io sy mangeja an’Atoa Andry Rajoelina anefa valim-pifidianana filoha farany teo, izay ny avy any amin’ny faritra no tena nampandany azy, saingy tsy tena nifanaraka amin’izany ny fanomezana toerana tao anaty governemanta. Hanahirana ny filoha Rajoelina ireo lafin-javatra maromaromaro ireo.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fiainam-pirenena sy diplomasiaTena mbola mafy i Ravalo

Lasa any ampitan-dranomasina nihazo an’i Bruxelles sy Allemagne i Marc Ravalomanana, ka haharitra herinandro eo ho eo ny diany any, raha ny loharanom-baovao.

 

 

Tafiditra amin’ny fandaharam-potoanany ny fihaonana amina olona ambony samihafa eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena, toa an-dRtoa Christine Lagarde filohan’ny Tahirim-bola iraisam-pirenena (FMI) teo aloha. Hihaona ihany koa amin’ny Vondrona Eoropeanina. Tsy tongatonga ho azy izao fandehanan’i Marc Ravalomanana izao, izay mifandraika tanteraka amin’ny toe-draharaha politika eto Madagasikara. Lafin-javatra roa rahateo amin’izao fotoana izao no misongadina sy manamarika ny tontolo politika eto Madagasikara, dia ny fanoherana ara-politika, izay hodinihina etsy amin’ny Antenimieram-pirenena ny lalàna n°2011-013 momba ny sata mifehy ny mpanohitra, izay mbola adihevitra be. Eo ihany koa ny fifidianana, izay mbola misy akony ny efa vita, ary hirosoana ny manaraka dia ny fifidianana ben’ny tanàna ny 28 oktobra izao raha ny volavolana tetiandro navoakan’ny CENI, ka andrasana ny didim-panjakana fanaikana ny mpifidy izay tsy maintsy 90 andro farafahakeliny mialoha ny andro hanaovana ny latsa-bato. Heverina fa fifampizarana traikefa sy toromarika no anton-dian’i Marc Ravalomanana manoloana ny toe-draharaha misy, ary anisan’ny mahakasika azy sy ny antokony rahateo na ny resaka fakana ny toeran’ny lehiben’ny mpanohitra na ny fifidianana ben’ny tanàna. Olon’ny sehatra iraisam-pirenena i Marc Ravalomanana, ary mifandray amin’ireo tsy tapaka na tsy eo amin’ny fitondrana intsony aza. Aorian’ny diany any ivelany no heverina fa hisian’ny fandraisana fanapahan-kevitra politika lehibe ho azy sy ny antoko TIM tarihiny. Fanontaniana apetraky ny maro mahakasika azy manokana hatreto ny hoe: ho kandida ben’ny tanànan’Antananarivo sa ho lehiben’ny mpanohitra sa izy izy roa mitambatra ? Inoana fa hivaly tsy ho ela izany.

Toky R

 

La Vérité0 partages

Dixième Jeux des Iles de l’Océan Indien - Andry Rajoelina place la barre très haut

 Présent aux Jeux des Iles depuis la cérémonie d'ouverture, le Président de la République de Madagascar, Andry Rajoelina, suit de près la compétition des athlètes malagasy. Dimanche dernier, il a assisté à la défaite de l'équipe féminine de volley sur le score de 3 sets à 1 au Gymnase de Vacoas. Un déboire qui a affecté le numéro Un du pays qu'il a décidé de réunir les 281 athlètes et le staff, le soir même, à l'Hôtel 5 étoiles Victoria Beachcomber où sont logés les premiers. En tant qu’ancien pratiquant de karaté et passionné de sport, le Président malagasy est conscient de ce que les athlètes traversent. D'ores et déjà, le leader du pays veut instaurer la professionnalisation du sport à Madagascar et promet de grosses primes aux athlètes. « Battez-vous jusqu'à la dernière seconde lors de vos compétitions. Chaque seconde est cruciale. Consacrez-vous-y pour l'honneur de la nation. A partir de ces Jeux, nous allons faire du sport professionnel. Chaque athlète ne doit faire que du sport. Je vais aider chaque athlète et chaque fédération. Une fois que les Académies nationales seront construites, nous ferons en sorte de mettre à votre disposition tout ce dont vous avez besoin pour vos entraînements», avance le Président Rajoelina. Avant d'ajouter «Pour le moment notre objectif est de remporter le plus de médailles d'or. Je promets de grosses primes à tous les médaillés de ces Jeux une fois de retour au pays.»

HaltérophilieGrande reconnaissance envers le ministre TinokaMadagascar totalise 44 médailles après trois jours de compétition avec 21 médailles d’or et 18 en argent et 5 de bronze. Les halthérophiles malagasy ont encore montré le muscle, hier, au Gymnase James Burdy Curpipe. Après les neufs médailles durant la première journée, ils ont encore six autres médailles précieuses dans l’escarcelle de Madagascar au classement de médailles.  Andriatsitohaina Tojonirina Alain a également emboîté le pas à son frère aîné Eric, hier dès son entrée en lice. Il a fait parler la poudre en remportant trois nouvelles médailles d’or pour Madagascar. Il a aussi fait tomber deux records nationaux, en épaulé jeté, soulevant la fonte de 165 kg. Et un autre nouveau record, au total olympique de 300kg sur les bras pour les moins de 67kg. « Toute notre reconnaissance envers le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto. Ces résultats ne viennent pas du hasard. Il a fait de son mieux pour mettre toutes les conditions requises à notre disposition durant les regroupements. Nous avons pu préparer en toute sérénité. C’est une grande première pour nous qui avons suivi un regroupement d’être logés dans un hôtel. Aux Jeux des Iles aussi, c’est la première fois que les athlètes sont logés dans un hôtel Cinq Etoiles. Tout cela, c’est grâce à lui », reconnait Eric Andriatsitohaina, porte-drapeau malagasy et sextuple médaille d’or et recordman de ce Jeux. Quant à Ravo Fanomezantsoa, il a effacé deux anciens records personnels en les renouvelant aux Jeux avec  143kg à l’épaulé jeté et au total olympique de 251kg. Un exploit qui lui a valu la médaille d’argent. Tiana Michel Randrianambinina s’est offert trois médailles d’or chez les moins de 73 kg à l’épaulé jeté 150kg et 125 à l’arraché avec un total olympique de 275kg.FootballÉlimination prématurée des Barea Qualification des Seychelles au détriment des Barea. L’équipe malagasy n’ira pas en demi-finales des Jeux des Iles de football. L'aventure prend fin pour Madagascar dans la course vers l'or le plus convoité. En difficulté dans son groupe, Madagascar n'est pas sorti de la poule A dans la compétition après le match nul contre Maurice, hier,  au Stade New George V à Curpipe. Les Malagasy menaient pourtant à la première  période, but inscrit par Rino à la 43e minute alors que l’équipe jouait à effectif  réduit après l'expulsion  du latéral gauche AvitriniainaTantely ayant fait un tacle sévère à la 33e minute. Un carton qui sanctionne l'équipe au décompte de goal average.  Il a fallu attendre le retour des vestiaires pour que le Club M réagisse à la 56ème minute. Celle-ci s’est pliée sur un corner de Pernicots, qui a servi sur un coup de tête de Nazira au premier poteau. Un résultat qui assure la première place du Groupe A au Club M, avec deux points en deux matchs disputés, soit le même total que les Seychelles et Madagascar. Cependant, le tirage au sort entre ces deux derniers, à égalité parfaite, a tourné en faveur des Seychelles. C’est en effet le moyen stipulé dans le règlement de compétition pour départager les équipes qui ont les mêmes points et un goal average identique. Maurice et les Seychelles se qualifient ainsi pour les demi-finales, tout comme La Réunion avec ses deux victoires (4-1) face aux Maldives et aux Comores (1-0).Handisport Encore de l’or pour Madagascar Après la médaille d'or gagné en 50 mètres nage libre, malentendants par Hervé Razafimahefa, Miarimbola Bernardine a remporté la première médaille d’or mise en jeu en athlétisme. Elle a réalisé une belle performance de 4m12 à longueur chez les malentendantes lui permettant de garder son titre. «Je suis heureuse d’avoir pu retenir mon titre », a-t-elle dit après son épreuve. La Mauricienne Shena Bhikea décroche l’argent avec 4m06. Dolores Dobaria de La Réunion s’adjuge le bronze avec un résultat de 3m80. La nageuse réunionnaise n'est arrivée que 4ème au  50 mètres nage libre dames, mais elle s'est bien battue jusqu'au bout. Le nageur réunionnais, lui, remporte  la médaille d'argent, alors que seulement deux nageurs étaient en compétition ici au 50 mètres nage libre hommes. JudoDeux or dans l’escarcelleLes judokas malagasy sont montés sur le tatami hier au Complexe Multisport Côte d’Or.  Chez les moins de 63kg dames, Lawra Rasoanaivo a brillé devant la Mauricienne Jean Pierre Kimberley. Chez les hommes, Nazir Abdou, le capitaine de l’équipe nationale, a défait le Réunionnais Quentin Baleya en finale des moins de 60kg. La judokate malagasy Alexandrine Norah Ratsiavy, quant à elle, n'a pas eu de chance et passe à côté de l'or en perdant la finale face à Christiane Legentil pour les -52 kg. Même schéma pour Lita Rambeloson qui n'a pas pu échapper entre la griffe de Louis Begué, médaillé d'or mauricien (-66 kg). 

La Vérité0 partages

Ligne G - Grogne des usagers

Rien ne va plus ! Les usagers de la ligne G « Kofiamo » reliant Anosy, Vontovorona, Ambatomirahavavy, Imerintsiatosika et Antsahadinta se plaignent de la mauvaise qualité des services offerts par les transporteurs, outre l’état piteux des véhicules. D’après leurs propos, les transporteurs font ce que bon leur semble, comme l’augmentation du tarif à partir de 17h, le demi-parcours, sans parler des insultes et mauvais traitement à l’endroit des passagers. «  A partir de cette heure-là, les receveurs n’acceptent plus le demi-tarif. Ils nous obligent à payer 1 000 ariary au lieu de 700 ariary durant la journée, même pour quelques arrêts seulement, outre une longue attente atteignant jusqu’à trois heures durant la soirée », avance un père de famille habitant à Vontovorona. Or, bon nombre d’entre eux ne veulent pas transporter les voyageurs  jusqu’au terminus, même avec ce tarif. « Même s’il est tard, nous sommes contraints de poursuivre notre chemin à pied.

On s’organise. Les femmes et les enfants sont les plus malheureux », avance Bebe Razisy, une marchande de légumes et fruits à Anosibe. Et de poursuivre :  « Cependant, il y a quelques jours, la Commune a convoqué une réunion afin d’avertir les transporteurs exerçant sur cet axe. Mais rien n’a changé ! ». Afin d’améliorer la qualité de service au sein de la ligne G, le ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie (MTTM) a mis en place une stratégie comme celle appliquée à la ligne pilote D reliant la Capitale, Ivato et Ambohidratrimo. Cette stratégie concerne la surveillance des transports, notamment le respect du cahier des charges. Et bien évidemment, des sanctions seront appliquées aux transporteurs irréguliers. Ce nouveau projet sera applicable d’ici la fin du mois de juillet. Anatra R.

La Vérité0 partages

Braquage de la station Shell Ankadindramamy- 70 millions d’ariary de recette emportée

Un gang a frappé à un moment où l’on attendait le moins dans le quartier d’Ankadindramamy, hier vers 6h du matin. Cette fois, la cible fut la station-service Shell. Composé de quatre individus qui n’ont même pas pris la peine de camoufler leurs visages, le gang a soumis les pompistes sous la menace de ses armes, deux pistolets automatiques, selon la Police. Des coups de feu ont été entendus. Ils ont fait une victime en la personne d’un fils du gérant. Celui-ci a reçu une balle dans le corps sans que cela ne remette heureusement en cause son état de santé. Après avoir maîtrisé toutes les personnes susceptibles de faire capoter le braquage, le gang a exigé que les employés lui remettent les espèces entre leurs mains.

Les bandits ont ainsi emporté la somme de 70 millions d’ariary, la recette perçue depuis dimanche soir et les premières heures de la matinée d’hier. « Personne ne les a vus venir. Ils étaient passés non devant la station-service mais plutôt par l’arrière-cour », raconte un témoin. En réalité, ils ont pénétré dans le local comme des clients ordinaires. Et ils ont attendu le moment opportun pour passer à l’action, les armes à leurs poings. Selon les premiers éléments de l’information, les bandits ont profité du temps et de la stupeur des victimes pour tout emporter. Pendant les quelques minutes qui semblaient être une éternité pour les 3 ou 4 employés et où les malfrats ont ramassé l’argent à l’intérieur d’un sac, ils étaient finalement repartis sans qu’ils n’aient à nouveau ouvert le feu, des tirs en l’air visant à intimider et empêcher quiconque voulant prendre le risque pour s’opposer à eux. Et ils sont partis à pied, toujours en empruntant un chemin qui passait derrière la station. « On n’a jamais su s’ils ont ensuite rejoint des motos ou une voiture pour s’enfuir ». Les Forces de l’ordre, essentiellement composées des éléments du Commissariat du 3ème Arrondissement, s’étaient dépêchées sur les lieux dès qu’elles ont reçu l’alerte. Pour le moment, aucun bandit n’a pu être encore arrêté et la Police cherche toujours une piste. On assiste au même scénario que le soir du 25 juin dernier où des bandits ont braqué une autre station-service à Ankorondrano. Cette affaire n’est pas toujours élucidée jusqu’ici.Franck Roland

La Vérité0 partages

Formation du Gouvernement - Pressions inutiles sur le PM

Des rumeurs ont circulé que le Gouvernement dirigé par le Premier ministre Ntsay Christian allait être présenté hier. L’accouchement n’a cependant pas eu lieu. Depuis sa nomination en fin de semaine dernière, le chef du Gouvernement cheminerait à Mahazoarivo. Il aurait reçu bon nombre de personnalités issues de différentes entités politiques. Comme à chaque formation de Gouvernement, des pressions pointent le bout de leur nez. Pour la formation de son troisième gouvernement, Christian Ntsay n’échappe pas à la règle. Actuellement, le numéro Un de Mahazoarivo fait l’objet de multiples pressions, surtout politique. Des ministres démissionnaires craignent de ne pas être reconduits à leurs postes, d’autres personnalités qui souhaitent intégrer ou réintégrer le Gouvernement manœuvreraient en coulisses pour atteindre leurs objectifs. Des députés ou des associations seraient ainsi manipulés par ces politiciens pour atteindre leurs objectifs. C’est ainsi que depuis la semaine dernière, des députés ont posé leurs conditions. Christine Razanamahasoa, présidente de l’Assemblée nationale, durant un discours, avait été claire pour réclamer l’intégration de députés au sein de l’équipe gouvernementale. En fin de semaine dernière, des parlementaires de la Chambre basse issus de l’IRD et des élus sous l’étiquette d’indépendant qui estiment qu’ils doivent être représentés au sein de la future équipe gouvernementale.

Des organisations estiment également avoir leur mot à dire. Des associations régionales qui estiment que le Gouvernement devrait intégrer des  natifs d’une partie précise de l’île. Pour certains analystes politiques, le tandem Andry Rajoelina - Ntsay Christian devrait être laissé libre de composer une équipe gouvernementale à même de mettre en œuvre les grands chantiers entrant dans les engagements du Président de la République. Au-delà de l’aspect purement politique, les critères de technicité et de compétence devraient primer, selon les observateurs. Du moment que les ministres soient malagasy, les critères régionaux ne devraient pas rentrer en ligne de compte. D’ailleurs, que se passerait-il si toutes les associations régionales devaient réclamer elles aussi des postes au sein du Gouvernement qui ne compte que 22 postes ? La Rédaction

La Vérité0 partages

L’unanimité

Pour une fois ! La nomination de Ntsay Christian tant attendue fut confirmée. En fait, l’homme fort du grand Nord retrouve, pour la deuxième fois, son fauteuil. Pour une fois dans les annales de la République, du moins les vingt dernières années, une personnalité fait l’unanimité autour d’elle. L’ensemble de la classe politique nationale apprécie, d’une manière ou d’une autre selon les sensibilités de chacun, le parcours de ce fonctionnaire international à la tête de l’Exécutif. L’échiquier politique local n’y voit pas trop d’inconvénients à sa propre reconduction. Plusieurs paramètres incontournables se trouvent à la base de cette prouesse inédite. Efficace et concluant. Nommé à l’issue d’un mouvement de contestation diligenté par les  « 73 députés pour le changement » de l’opposition en avril 2018, Ntsay Christian dirigea le Gouvernement de consensus voulu et dicté par la décision de la HCC du 25 mai 2018. L’ancien directeur exécutif du BIT, accrédité à Antananarivo, avait pour mission principale d’organiser l’élection présidentielle anticipée. Une mission que Ntsay et l’équipe qu’il avait sous sa responsabilité exécutèrent avec brio. Tout le monde reconnait que le Premier ministre de consensus, durant cette première étape de six mois, fut évidemment efficace et concluant. Ainsi sa reconduction en janvier 2019 après l’investiture du nouveau Président Andry Rajoelina coula de source. A part l’organisation des Législatives, le 27 mai 2019, on a aussi confié à Ntsay Christian de mener un combat sans merci contre l’insécurité et l’impunité. Le tout dans un contexte d’austérité exemplaire ! Une autre mission qu’il a effectuée avec succès et sans faute. Certes, la lutte contre l’insécurité dans toute l’étendue du territoire national  constitue un combat de longue haleine, difficile et compliqué. De même, la bataille pour éradiquer la corruption et l’impunité est un défi qui s’inscrit sur le long terme.

Mais, il faut admettre que l’homme de confiance du Président fait preuve de compétence et d’intégrité. Ibidem, la reconduction, pour la deuxième fois, de cet homme efficace et concluant, un technicien hors pair, s’avère incontournable. Un homme clean. De la première nomination en juin 2018 jusqu’à ce jour, personne n’a rien dit de méchant ni de louche sur son parcours personnel et professionnel. L’homme est réputé de « sans tache » ou clean. « The right man, in the right place ! » Dans ce processus de redressement du pays, on a besoin quelqu’un de la trempe de Ntsay Christian. Le bon choix. Quel que soit l’exploit personnel du PM reconduit, la palme revient en premier lieu au Chef de l’Etat d’avoir réitéré son choix à celui qui le mérite effectivement. Le Président dont la nomination du PM en dépend personnellement n’a pas failli à sa responsabilité. Etant la seule personne habilitée à le faire conformément au dispositif de la Constitution, Rajoelina Andry n’a pas raté le bon choix. Un acte louable qu’il va immanquablement récidiver lors de la nomination du nouveau Gouvernement. Ce qui placera le pays dans l’orbite de la réussite et nous conduit tous vers le bon chemin du succès. De bons résultats. La Nation toute entière ose espérer cueillir de bons résultats. Etant entendu l’opportunité qui se présente devant, l’éventualité des résultats positifs ne fait pas l’ombre du doute. Le Chef de l’Etat en duo gagnant avec le Premier ministre fait l’unanimité.

La Vérité0 partages

Jean Max Rakotomamonjy - L’« usurpateur » sorti par la petite porte

La réélection de Christine Razanamahasoa à la tête de l’Assemblée nationale n’a été qu’une simple formalité. Cela prouve qu’elle a été, et elle est la présidente légitime de cette institution. Jean Max Rakotomamonjy n’a été qu’un usurpateur au service de l’ancien régime, et ce durant près de 5 ans.En 2014, Christine Razanamahasoa a été la première femme à briguer et à obtenir le poste de « présidente de l’Assemblée nationale ». En 2019, bis repetita. Elle succède à sa propre succession en étant la seconde femme élue à ce poste par la majorité des députés nouvellement élus. Son élection était inéluctable, comme une lettre à la poste. Un titre qui lui revient de droit après 5 ans mise sur le banc de touche. Et durant ces 5 dernières années, beaucoup d’eau ont coulé sous les ruines laissées par le régime HVM. Pour rappel, l’élection de cette proche du Président de la République Andry Rajoelina en 2014 à l’hémicycle de Tsimbazaza a déréglé les projets mercantiles de l’ancien régime. Ce dernier pensait qu’elle constituait une « empêcheuse de détourner des fonds », et qu’il fallait coûte que coûte, voire « mallette par mallette », mettre sur le bas-côté de la route. Le subterfuge Jean Max Rakotomamonjy a été monté de toutes pièces pour la destituer, avec le coup de pouce de la Haute Cour constitutionnelle qui a feint d’ignorer le principe de non  rétroactivité du nouveau règlement intérieur de l’Assemblée nationale, monté et adopté à la va-vite. Un règlement intérieur qui fut l’arme de destitution de Christine Razanamahasoa malgré ses véhémentes contestations.

Commission d’enquête parlementairePendant ces 5 ans, Jean Max Rakotomamonjy jouait l’intermédiaire véreux entre l’Exécutif et l’Assemblée Gationale. Un intermédiaire qui aurait été chargé de « mallettes » à distribuer aux députés, tout en se servant au passage. La mission était simple. Détruire de l’intérieur le MAPAR, monter la PMP ou Plateforme pour la Majorité Présidentielle afin de proposer le Premier ministre et le Gouvernement et faire passer tous les projets de loi qui ont été déposés devant le bureau permanent de l’hémicycle. Sans oublier, en passant, de comprimer le rôle primordial de l’Assemblée nationale : contrôler les actions de l’Exécutif.Cet ancien élu d’Andapa n’a été qu’un usurpateur pendant ces 5 ans. L’une des raisons pour laquelle l’équilibre et la séparation des pouvoirs n’ont pas été respectés, offrant ainsi à l’ancien régime et ses sbires un boulevard pour se servir impunément sur les deniers publics et les richesses nationales au détriment de l’intérêt général. Sorti avec 0,23% au  premier tour de l’élection présidentielle, Jean Max Rakotomamonjy n’a plus osé se soumettre au verdict des urnes lors des législatives. Une commission  d’enquête parlementaire devrait être mise sur pied pour contrôler la gestion administrative et financière de la Chambre basse durant ces 5 dernières années. Une commission d’enquête parlementaire couplée d’une descente des inspecteurs d’Etat, notamment pour scruter à la loupe les va-et-vient des fonds alloués à cette chambre.La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Jeux corporatifs- « Ndao elalao » : Trois titres pour l’équipe de Midi Madagasikara

Dix disciplines sportives ont été disputées, ce week-end, lors des jeux corporatifs « Ndao elalao », organisé par l’eTech à Mahamasina. L’équipe du Midi Madagasikara a raflé trois titres en basketball, en pétanque et en foot à 7.

Une vingtaine d’équipes des sociétés et des instituts supérieurs dans la capitale se sont réunis à Mahamasina, ce week-end pour les jeux corporatifs « Ndao elalao ». Cet événement sportif était organisé à l’occasion du dixième anniversaire de l’eTech. Sur les dix disciplines disputées, l’équipe de l’entreprise organisatrice a dominé les débats, en raflant six titres et presque sur les disciplines individuelles. En Echec, la finale était cent pour cent pour les deux représentants de l’eTech, à savoir Michael, qui avait éliminé Hoby. Leurs équipes ont été invincibles à la Belote, au relais 4×100 m et en Zumba. En pétanque doublette femme, Miravaka et Claudia étaient sacrées championnes, face au duo de Diary et Hasimbola, en finale, hier. Ils ont complété leur titre en volleyball et en relais 4×100 m. L’équipe d’Orange Madagascar a terminé à la deuxième place, en arrachant quatre titres. Ces joueurs ont brillé en tennis dans toutes les catégories et en tennis de table simple homme. La troisième place revient à l’équipe de Midi Madagasikara. Mamy et ses compagnies ont gagné la coupe en foot à 7, après une rencontre inédite, face à l’équipe de l’Orange sur un score de 3 à 2 (tab). Le trio de Francky, Tojo et Rina a connu un bel exploit en triplette homme à la pétanque. Ils se sont imposés face à l’eTech, sur un score de 13 à 0. La troisième victoire a été arrachée par notre équipe de basketball, face à l’équipe de l’Odity (32-49). Les supporteurs de Hairun Technology ont été élus meilleurs supporters. La première édition de jeux corporatifs « Ndao elalao » fut un grand succès, selon l’organisateur.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Befotaka : Zandary narary mafy, novonjena tamin’ny « helico »

Zandary iray, kilasy faharoa miasa ao amin’ny « poste avancé » ao Befotaka, tobim-paritra Itondy no tratran’ ny aretina mahery vaika, ny faran’ny herinandro teo. Raha ny fanazavana azo, dia mipetra-drery ity zandary ity ary efa reraka tanteraka no hitan’ireo namany. Nandray andraikitra avy hatrany izy ireo niaraka tamin’ireo fokonolona tao an-toerana nitondra azy nihazo toeram-pitsboana ao Ankavandra, izay lalana tokony ho adiny dimy teo ho eo, dia an-tongotra. Saingy voalaza anefa fa tsy vitan’ireo mpitsabo teo an-toerana ny manasitrana ilay aretina ary tsy maintsy hampakarina aty an-dRenivohitra. Nandefasana angidimby haka sy hamonjy azy tany an-toerana moa ireo tompon’andraikitra ambony. Tonga soa aman-tsara ny sabotsy teo, teto an-dRenivohitra ity zandary narary mafy ity, ary navantana avy hatrany tetsy amin’ny hopitaly miaramila Soavinandriana. Noho ny fielezan’ny tobin’ny Zandarimariam-pirenena any amin’ny toerana lavitra sy saro-dalana manerana ny Nosy, dia maro ireo Zandary no misedra olana vokatry ny fitokana-monina sy ny tsy fisian’ny lalana. Kanefa manome lanja lehibe ny fitsinjovana ireo olony ny Zandarimaria, ka tsy manao ambanin-javatra ny fahasalaman’izy ireo sy ny fiainany ara-tsosialy, ka tsy maintsy mandray andraikitra avy hatrany raha vao misy ny tranga tahaka izao. Tonga nitsena ity mpitandro filaminana ao anatin’ny tsy fahasalamana ity moa ireo tompon’andraikitra ambony eo anivon’ny zandary, izay notarihan’ny Jeneraly Rabehajasoa Andrianarivo, Mpandrindra ankapobeny ny asa stratejika eo anivon’ny SEG sy ny Jeneraly Randriamanesy André, Lefitra voalohan’ny Komandin’ny Zandarimariam-pirenena. Nitondra ny teny fisaorana hoan’ny fitondram-panjakana tamin’ny alalan’ny fanomezan-tanana sy ny nandefasana angidimby nanavotana ny ain’ity Zandary ity ary nisaorana ihany koa ireo fokonolona tany an-toerana, tamin’ny fiaraha-miasa.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

CCEsca : Farakely offre une prestation de grande classe

/ Farakely et Sefo Nonoh en symbiose avec les fans

Il y a un an, Farakely a décidé de prendre son envol et elle a eu raison. Aujourd’hui c’est en chanteuse accomplie qu’elle a retrouvé ses inconditionnels au ccesca hier.

Chose promise, chose due ! La crème des musiciens sur une même scène et une grande équipe derrière elle, c’est par professionnalisme que Farakely est revenue à ses fans hier. Malgré une salle à moitié pleine, la chanteuse a offert une prestation de grande classe. Fidèle à son image, elle ne change pas une formule qui gagne. Dans sa robe asymétrique de couleur marron, elle dégage cette aura de candeur que les mélomanes lui ont connue depuis ses premiers pas avec Randrantelo. La vie et l’amour, sont toujours ses thèmes favoris. D’autant plus que son répertoire a été constitué essentiellement de ses deux albums.

Variété. Dès les premières notes, Farakely enchaine les morceaux qui retracent le plus beau des cadeaux qu’est la vie. Entre les « Tsara Tso-drano » et les « Tara-masoandro » en passant par les « Go anao kepeke » la jeune femme swingue et vaque entre le soul, le jazz et un soupçon de musique ensoleillée. Entre deux notes, elle n’hésite pas à faire des démonstrations vocales dignes d’une diva. Preuve qu’elle maitrise de plus en plus les techniques vocales, en investissant dans l’essentiel du métier. « Tsy Nofy », la composition de Do Rajohnson a connu un franc succès auprès du public. Tout comme « Tafaray isika roa », sur lequel les danseurs s’adonnent à de sublimes déhanchés.

Euphorie. Cependant, l’euphorie a été au rendez-vous quand la jeune femme annonce l’amour. Si l’on se fie aux réactions des spectateurs, ce thème par excellence réussi à la chanteuse. Selon Sedra Ramaro, un inconditionnel, « en un rien de temps, Farakely a beaucoup évolué dans sa carrière de chanteuse. J’ai constaté un grand progrès depuis la dernière fois que je l’ai vu sur scène. Déjà que j’apprécie beaucoup son côté mélodieux, mais cette fois, elle a ajouté de la technicité au niveau du vocal. Ce qui la rend encore plus agréable à écouter. J’ai particulièrement aimé quand elle a chanté Fitia mangina, un des meilleurs titres de son album », relate-t-il. Entre les « Fitia mangina », et les « Ento Aho », tout le monde a eu sa part de bonheur. De l’amour entre deux personnes, que ce soit platonique ou réciproque, chacun s’est retrouvé à travers ces titres tant attendus. Evidemment, les invités ont mis un point d’honneur à toute cette retrouvaille tant attendu des fans. Vivement le prochain !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Ankatso : Faha-71 taonan’ny nitifirana ny Lietina Randriamaromanana Albert

Ny Praiminisitra Ntsay Christian (anoloana-afivoany), nandritra ny lanonana teny Ankatso.

Feno 71 taona katroka ny zoma 19 jolay 2019 teo, ny faha-71 taona nitifiran’ireo mpanjanatany  ireo mahery fo nitaky ny  fahaleovantenan’i Madagasikara teny avaratr’ Ambohitsaina dia ny Lietina Randriamaromanana Albert, Atoa isany:  Rakotondrabe Samuel,  Ratsizafy Samuel sy Bekamisy ary Lezoma. Ho fahatsiarovana ny fitiavan-tanindrazana izay nasehon’izy ireo tamin’izany, dia tonga nametraka fehezam-boninkazo teny amin’ny toerana nitifirina azy ireo sy teny amin’ny Toby Miaramila Rezimanta voalohan’ny Miaramila Analakely mitondra ny anaran’ny Lietina Randriamaromanana Albert ny solon-tenan’ny fianakavian’ireto mahery fo ireto sy ireo andiany niaraka taminy ary ny fitondram-panjakana. Nisolo tena ny Filohan’ny Repoblika Andry Rajoelina tamin’izany, ny Praiminisitra Ntsay Christian. Narahana  fandredonana ny hira fanevan’ny Vondron’ny Tia Tanindrazana (VTTM) izany.  Nandritra ny fandraisany fitenena no nilazan’ny Praiminisitra Ntsay Christian, fa feno fitiavan-tanindrazana sy namela mamy ary lova tsara ho an’ny taranaka aty aoriana ny ohatra nasehon’ireo mahery fo. Ny tantaram-pirenena no nahatsapana ny afom-pitavan-tanindrazana izay mitoetra ao am-pon’ny Malagasy tsirairay ary nasehontsika izany farany teo, tamin’alalan’ny baolina kitra. Ho an’ny tompon’andraikitra rehetra na inona na inona andraikitra efa vitany na aiza na aiza toerana hanefany izany, dia tokony hanana fandavantena hampiaina izany afom-pitiavan-tanindrazana izany amin’ny andavan’andro. Nofaranana tamin’ny nofon-kena mitam-pihavanana tamin’ireo bekotro maroholatra sy akanga sisa nanamborana ny fotoana.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Tsiroanomandidy : Fanafihan-dahalo, olona efatra maty

Telo no maty tamin’ireo fokonolona, iray kosa ny tany amin’ireo dahalo. Omby 141 kosa no lasa. Ireo no vokatry ny fanafihan-dahalo nitranga tao Antshalava, distrika Tsiroanomandidy, ny faran’ny herinandro lasa teo. Namaivay izay tsy izy ny fifandonana teo amin’ny dahalo izay tonga nanafika tao amin’ny tananan’Andisipake, fokontany Beambiaty, sy ireo fokonolona izay tsy nanaiky lembenana. Araka ny fampitam-baovao azo dia dahalo nahatratra teo amin’ny telopolo lahy teo no nanafika io tanana io. Basim-borona 29 no teny am-pelan-tanan’izy ireo niaraka tamon’ny basy kalach iray. Nirefodrefotra ny basy. Maty tsy tra-drano vokatr’izay ny tompon’omby sy ny olona roa hafa. Nisy telo kosa naratra. Tetsy an-danin’izay kosa anefa dia nisy iray tamin’ireo dahalo no matin’ireo fokonolona sy ny zazamainty. Na izany aza anefa dia tsy nahery tosika ny fanafihan’ireo malaso ireo fokonolona ka lasa ihany ny omby niisa 141. Taorian’ny fitsoahan’ireo olon-dratsy dia nampandrenesina ny zandary izay avy hatrany dia nandeay andraikitra, nanao sahavao sy sakana tamin’ireo kizo tany an-toerana. Nisy sasany tamin’izy ireo kosa, zandary sy fokonolona ary nampian’ireo miaramila avy amin’ny BIA, no avy hatrany dia nanao ny fanarahan-dia. Vokany, tsy ela dia nifankatratra ireo mpanara-dia sy ireo dahalo. Nilavo lefona avy hatrany moa ireto farany rehefa nahita ireto mpitandro filaminana ary azo teny am-pelan-tananan’izy ireo ny omby 134 isa. Fantatra kosa fa ireo omby fito ambiny dia maty sy novonoin’ireto malaso ireto teny am-pitsoahana. Na dia azo aza moa ny omby dia mbola manohy ny fikarohana ireo olon-dratsy ireo mpitandro filaminana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Analavory Miarinarivo : Dahalo mpangalatra omby mitam-piadiana, valo mianadahy voasambotra

Noho ny fiaraha-mientan’ny Fokonolona sy ny Zandary avy ao amin’ny « Poste Avancé Analavory », dahalo valo mianadahy nitam-piadiana nikoizana tamin’ny halatr’omby tany amin’ny Distrikan’i Miarinarivo no azo sambo-belona, ny alarobia teo, ka vehivavy ny iray tamin’ireo voasambotra. Raha ny vaovao voaray, ny 08 jolay teo no nanafika tao amin’ny Fokontany Kianjasoa Kaominina Analavory ny dahalo  enina, izay naka omby 10. Tao anaty fanarahan-dia, tafaverina ny omby  enina, raha novonoin’ ireo dahalo ny iray. Mbola niverina nanafika tao Ambodimanga KaomininaAnkaranana indray ireto dahalo nitondra basy sy sabatra, ny alarobia hariva teo tamin’ny fito ora, ary nangalatra omby 20. Nitifitra ireo mpandroba, ka olona iray teo an-tanàna naratra mafy.

Tambazotra matanjaka. Niantso ny « Chef de poste Gendarmerie Analavory » ny Ben’ny tanànan’ Ankaranana mba hanampy ny Fokonolona manara-dia amin’ny fanakanana ny omby nentin’ireo dahalo nitsoaka any amin’ny faritra Analavory, ka Zandary enina no nanampy an’ireo Fokonolona nanara-dia. Rehefa nifanehitra tamina kizo iray ny roa tonta nony hadiva haraina ny andro, dia lasa nitsoaka ireo dahalo, ary navelan’izy ireo teo ny omby. Tao anaty fifanenjehana, dahalo iray azo sambo-belona, ary nanondro ny namany rehetra ity farany avy eo, ka dahalo no valo voasambotra niaraka tamin’ny basy vita gasy telo, balam-borona « calibre 12 » enina ka ny roa tamin’ireo mbola tsy nipoaka, ary sabatra iray sy mohara maro niampy fanafody gasy tamin’ny gony, sy taratasin’omby hosoka fampiasain’ireo olon-dratsy. Natolotra ny Fampanoavana tao amin’ny Fitsarana ambaratonga voalohany Miarinarivo ireo tra-tehaka, ary tazonina am-ponja vonjimaika avokoa ankehitriny.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Autour des JIOI : Présentation de la candidature malgache par Andry Rajoelina

En affichant sa détermination pour accueillir les Jeux des Iles de l’Océan Indien en 2023, Madagascar par le biais du président de la République Andry Rajoelina a présenté samedi, à l’Hôtel InterContinental à Balaclava la candidature malgache. C’était à l’occasion de la réunion du comité international des jeux, instance suprême des JIOI. Le deuxième épisode de la réunion du CIJ se déroulera jeudi où les représentants du CIJ, ayant effectué une visite de lieux dans les trois îles candidates, présentera leur rapport. Le choix final sera effectué au cours d’une réunion prévue samedi prochain. « Logiquement, les 11es JIOI devront se tenir à Madagascar. Nous allons faire le plaidoyer sur les projets et le cahier des charges pour la candidature malgache aux Jeux des Iles de 2023. Après la rénovation de Mahamasina, Madagascar aura le plus grand stade d’une capacité de 60.000 places dans l’Océan Indien. La construction de l’Académie nationale sportive permettra la formation des athlètes de haut niveau. Comme étant la plus Grande Ile de la région, Madagascar disposera des infrastructures modernes en 2023 », a souligné Andry Rajoelina.

 

150 millions de dollar pour le sport

Madagascar se veut être une nation sportive. Dans le cadre de la politique sportive du président Andry Rajoelina, outre la préparation de la relève sportive, la construction et la rénovation des infrastructures sont primordiales pour permettre une meilleure harmonie du développement du sport. « Organiser les grands jeux va de pair avec l’émergence sportive. Le président de la République a alloué la somme de 150 millions de dollar pour la réalisation des projets présidentiels en matière de sport.Nous sommes confiants que nous allons remporter l’organisation des Jeux des Iles de 2023. Notre dossier est solide » a expliqué, Tinoka Roberto, ministre de la Jeunesse et des Sports. Pour cette édition 2019, la délégation malgache est forte de 347 membres. « Beaucoup ont remarqué que lors du traditionnel défilé, la délégation malgache est moins nombreuse par rapport à d’autres. Nombreux sont les athlètes qui sont restés à l’hôtel pour la récupération car ils auront une compétition le lendemain », a continué le ministre.

 

Pas de drapeau sur le podium

Au cours de la réunion du CIJ du samedi, il a été décidé que lors de la cérémonie protocolaire de remise des médailles, aucun sportif ne sera autorisé à porter son drapeau sur le podium. L’hymne national du pays du médaillé d’or sera joué, à l’exception de Mayotte pour laquelle l’hymne et le drapeau du CIJ seront utilisés conformément à la charte des Jeux.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Facebook : Plateforme de recrutement ?

: Trouver du travail en scrutant les offres devant son écran d’ordinateur.

La forte présence des entreprises sur les réseaux sociaux, notamment le géant Facebook est le témoin que Madagascar est désormais bel et bien dans l’ère du numérique.  

D’année en année, les réseaux sociaux, comme on les connaît aujourd’hui, font de plus en plus d’inscrits, d’utilisateurs et d’adeptes. Un phénomène qui touche la quasi-totalité du globe. Par définition, les réseaux sociaux sont les liens qui peuvent unir les individus. Désormais, le terme entré dans la culture populaire fait référence aux applications et sites qui, par le biais d’internet, permettent des échanges simultanés entre les proches, amis, familles, mais aussi futurs employeurs et employés. Outre les posts du quotidien, il n’est plus rare de voir des publications d’entreprises de toutes tailles à la recherche de professionnels ou d’annonces de personnes lambda en quête d’emplois plus ou moins stables. Un phénomène encore plus ressenti sur le réseau social le plus utilisé : Facebook.

Les réseaux sociaux ; nouvelles petites annonces. S’il y a encore quelques années, le marché de l’emploi se faisait au gré des annonces dans les journaux et des demandes spontanées ; aujourd’hui, entre les commentaires sur la vie de tous les jours et les posts de revendications, se faufilent les annonces de « sociétés » recruteuses. Et la nature des appels d’offre varie autant que la taille des « structures » qui les publient. Il peut ainsi s’agir de grandes brasseries recherchant des stagiaires, d’animateurs ou de comptables, comme il peut s’agir de ménages désireux d’engager une domestique ou un agent de sécurité. En moyenne, une dizaine de publications du même acabit apparaissent sur Facebook tous les jours ; mais encore faut-il être abonné aux bons profils. En effet, pour voir apparaître ces annonces, il est impératif de suivre les pages concernées.

Les cibles des annonces. Pour une annonce efficace et percutante, les interrogés sont formels, il faut savoir choisir ses cibles. Si pour les entreprises d’envergure, il suffira de poster sur leur page pour profiter de « vus » et de réponses concluantes. Pour ceux à la recherche d’emplois, les démarches sont un peu plus  pointues. Toutefois, les concernés s’accordent à dire que le plus important c’est d’être membre sur des groupes dédiés. Ainsi, il sera plus facile de trouver les annonces intéressantes, de toucher plus d’entreprises et de profiter d’aides de la part des internautes. Rina Razak,  membre d’un groupe Facebook tourné vers le travail a même affirmé que, pour trouver son travail actuel, elle s’est seulement inscrite à une page qu’elle a cherchée elle-même en tapant le mot-clé « asa » : « Je suis licenciée d’une université privée et quand le jour est venu où il fallait que je travaille, je me suis naturellement tournée vers Facebook. J’ai juste tapé « asa » et j’ai vu une demi-douzaine de groupes. J’ai demandé à intégrer celui qui avait le plus de membres. J’ai ensuite bidouillé quelques mots pour dire ce que je recherchais et décrit mes diplômes et deux jours après, j’ai reçu un message privé me convoquant à un entretien ». A noter, qu’elle s’offre aujourd’hui le luxe de vouloir changer de travail toujours en se servant des réseaux sociaux : « J’aime bien mon travail de téléopératrice mais ayant ma licence en communication, j’aimerais intégrer une grande entreprise. D’ailleurs, j’ai envoyé ma candidature suite à une annonce sur Facebook ».

La question du chômage. Le problème du chômage semble donc incompréhensible lorsqu’on met en lumière le nombre considérable d’annonces, souvent urgents, postés de par les sociétés et autres professionnels indépendants. Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que malgré les posts sur les réseaux sociaux, il est impératif d’avoir un appareil électronique, une connexion et une certaine aisance dans l’utilisation du tout. Il faudra donc investir et apprendre ; ce qui n’est pas réellement à la portée de tous, même si le nombre d’inscrits sur les plateformes semble pharaonique. Pour ceux qui n’ont pas forcément ces moyens, les agences « physiques » existent. Ce sera alors à eux de numériser les données. Enfin, pour ceux qui y ont accès, les réseaux sociaux sont des outils d’une utilité incontestable pour se faire embaucher. Toutefois, la prudence est de misecar, entre les annonces sérieuses et les offres intéressantes se glissent des publications d’arnaqueurs et de pirates informatiques qui, sous couvert de propositions professionnelles alléchantes, s’emparent des informations personnelles ou demandent des sommes en contrepartie d’un post.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

People : Pharrell Williams travaillerait sur l’album de Rihanna

Une nouvelle qui n’est pas de goût de certains fans, Pharrell Williams pourrait bien mettre son nez dans R9, le prochain et très attendu album de Rihanna. Alors que les fans languissent dans l’attente du nouvel opus de la chanteuse – trois ans se sont écoulés depuis Anti, cette dernière reste très secrète sur le sujet. Mieux encore, elle n’a pas hésité à se moquer de l’impatience de son public en publiant un même sur son compte Twitter. Petite pique que Pharrell Williams a ensuite assorti d’un commentaire : « Ils ne sont pas prêts ».

Quelques mots qui laissent présager d’une collaboration entre les deux artistes. Une nouvelle qui, semble-t-il, n’est pas du goût de tout le monde.

Un tube ou rien

En effet, de nombreux fans de Rihanna ont pris la mouche en prenant connaissance du commentaire de Pharrell Williams. « Trouve-toi un boulot et reste éloigné d’elle », a écrit un internaute. « Si la chanson n’est pas un tube iconique, ne t’approche pas de Rihanna. Sinon on sera obligé de te botter le derrière Pharrell Williams. » Voilà qui est dit !

Midi Madagasikara0 partages

Tagnamaro : Nettoyage de l’Université d’Antananarivo

Les bonnes actions continuent pour le mouvement Tagnamaro. Le samedi 20 juillet, l’équipe du ministère de la Communication et de la Culture s’est attelée au nettoyage et à l’assainissement de l’Université d’Antananarivo tandis qu’à Fort-Dauphin, les enseignants et les élèves ont pris soin du lycée Pôle.

De bon matin samedi dernier, les sapeurs-pompiers étaient aperçus devant les deux cathédrales (médecine et DEGS) à l’Université d’Ambohitsaina. L’objet de cette descente ? Nettoyer les toits de ces deux grandes salles de l’Université qui ont été longtemps laissés à l’abandon. Cette action entre dans le cadre du mouvement Tagnamaro initié par le ministère de la Communication il y a quelques mois. Ainsi, l’arrivée des sapeurs-pompiers d’Antananarivo Renivohitra à l’Université n’était que les prémices d’une journée de dur labeur, puisque peu de temps après, l’équipe du ministère, les responsables de l’université,  les enseignants et les étudiants sont également venus sur les lieux pour nettoyer, peindre et défricher ,aussi bien les cours que les salles. « L’université est un bien commun mais aussi un monument de notre pays, il est donc tout à fait normal d’en prendre soin », a déclaré le président de l’Université Mamy Ravelomanana lors de son discours. Et pendant ce temps-là, les fonctionnaires du ministère de la Santé publique se sont donnés rendez-vous à l’hôpital Ravoahangy Andrianavalona Ampefiloha pour un don de sang, toujours dans le cadre du mouvement Tagnamaro du mois de juillet.

Tagnamaro en dehors de la Capitale. Le mouvement Tagnamaro ne se limite pas non seulement dans la Capitale, il est aussi très actif dans les autres régions de Madagascar. Pendant ce week-end, on a pu voir des groupes de travailleurs dans plusieurs villes du pays, de Tuléar à Maevatanana en passant par Antsirabe, Morondava et bien d’autres encore, les gens se sont donnés la main pour rafraîchir les moindres recoins. Pour Fort-Dauphin, c’était également un samedi dédié au nettoyage et à l’assainissement dans plusieurs communes. Les enseignants et les élèves du lycée Pôle ont par exemple passé toute la matinée à rafraîchir et balayer leur établissement. Ce mouvement est sur la bonne voie en ce moment puisqu’il est en passe de réussir son pari de raviver le patriotisme des citoyens malgaches. Ces derniers temps, force est de constater que, de plus en plus de personnes rejoignent les événements et les projets Tagnamaro.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

.Rébellion à la Prison de Toamasina : Trois gardiens pris en otage, une personne blessée

Samedi 20 juillet matin, des coups de feu ont terrorisé les habitants des environs de la maison centrale de Toamasina, à Ambalatavoahangy. Ayant commencé à 7 heures 30, cela a duré jusqu’à 10 heures. Selon les informations, des gardiens de cette prison ont du se servir des armes pour libérer leurs collègues qui étaient pris en otage par des prisonniers en rébellion dans ce centre de détention. Heureusement, la situation a pu être maitrisée et les sept prisonniers auteurs de ce trouble ont été arrêtés suite à l’intervention des éléments la Police nationale qui sont venus à la rescousse des agents pénitentiaires. Un des otages a été blessé. Selon les explications du Directeur régional de l’Administration pénitentiaire (DRAP) à Toamasina, Napou Jeremi, un détenu surpris en possession de cannabis le vendredi 19 juillet était à l’origine de cette péripétie. Le DRAP a alors affirmé avoir été oblige de prendre les mesures pour cette infraction. Il ajoute que ce détenu compte monter un réseau de trafic de drogue dans la prison à partir de l’extérieur. Mécontent, l’auteur, qui est un ancien gendarme et condamné à cinq ans de prison ferme, a alors incité six de ses co-prisonniers à se révolter dont l’objectif était de monter une évasion. Le matin du samedi, ils ont séquestré trois gardiens qui sont venus ouvrir leur cellule. Ainsi, la bagarre a éclaté durant laquelle les agresseurs ont commencé à frapper les otages. Des coups de feu ont retenti car les gardiens ont dû tirer en l’air tout en appelant secours aux policiers. Selon les informations, ces tirs en l’air ont fait une vingtaine de détonation. Heureusement qu’aucun prisonnier n’a pu s’évader.

T.M. et Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Composition du gouvernement : le jeu est ouvert

Les souhaits exprimés par des députés désireux de voir certains d’entre eux faire partie du gouvernement après la nomination du premier ministre, ont marqué cette fin de semaine sur le plan politique.  Certaines demandes se font même de manière pressante et  mettent plutôt mal à l’aise avec leur connotation régionaliste. Néanmoins, le dernier mot revient au chef de l’état et le choix sec fera sans pression d’aucune sorte . Il ne sera guidé que par l’intérêt supérieur de la Nation.

Composition du gouvernement : le jeu est ouvert

C’est bien le président de la république qui est le maître de la situation. La  reconduction de Christian Ntsay était attendue. Il n’y a eu aucune discussion dans les hautes sphères de l’état tant elle paraissait évidente. La composition du nouveau gouvernement ne devrait pas être annoncée de sitôt. Elle pose plus de problèmes à cause des  souhaits émis par les députés., néanmoins le chef de l’Etat n’entend pas se précipiter et semble vouloir prendre son temps. Il a certainement déjà en tête l’ossature de ce gouvernement. Il doit, avec le premier ministre, constituer une équipe capable de mener à bien le programme de développement contenu dans l’IEM. Les  parlementaires se font pressants, mais ils ne peuvent rien imposer. Ils vont devoir ronger leur frein car le chef de l’état est parti à l’île Maurice soutenir nos représentants aux jeux des îles. Les  supputations vont donc aller bon train jusqu’à son retour. Il doit certainement envisager tous les cas de figure, mais tel qu’on le connaît, il décidera  en toute sérénité. L’annonce sera faite au moment voulu et elle ne souffrira aucune discussion. La question est de deviner la configuration de ce nouveau gouvernement : s’agira-t-il d’un gouvernement de techniciens ou  comptera-t-il  une part importante d’ hommes politiques ? En attendant, le jeu est ouvert ;

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Natation : L’apprentissage se poursuit pour les Malgaches

Les mauvais jours de suivent et se ressemblent pour les nageurs malgaches trop souvent relégués au second plan durant les Jeux des Îles.

Un dur apprentissage pour nos porte-fanions derrière les Réunionnais, mais également les Mauriciens et les Seychellois. Dans cette hiérarchie solidement établie, la meilleure performance malgache est cette quatrième place de Elodie Razafy au 50 m dos. On notera aussi la 5e place dans cette spécialité de Lalanomena Andrianirina.

Pour les autres et tant que les moyens feront défaut, on ne va pas s’attendre à revoir les années de gloire des sœurs Ratsifandrihamanana, Bako et Vola.

Dimanche en tout, les nôtres feraient les bancs avec notamment Rakotovelo, 7e au 200 m nage libre chez les dames tout comme Toavina Rakotomamonjy sur la même distance.

7e place également pour Holy Rabejaona et Toavina Rakotomamonjy au 100 m papillon.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Actions des «Dahalo» à Andilamena : Le député déplore que l’on mette tout sur le dos de son district

Le député d’Andilamena déplore que les actes perpétrés par les «Dahalo» restent à l’actif de ce district.

Le député d’Andilamena Patrice Rakotoarimanana déplore que l’on mette sur le dos de ce district tout ce qui se passe dans cette région, notamment pour les actes perpétrés par les «Dahalo». Il a reconnu que des bandits de grand chemin seraient de la partie, mais il y en avait également des «Dahalo» qui sont en provenance des régions Sofia et Alaotra Mangoro, qui font régner la terreur dans ces différents Faritra. Cet élu pointe également certains éléments de la gendarmerie nationale qui ne font pas tellement leurs devoirs. Face aux actes dévastateurs des «Dahalo», le député invite les autorités compétentes à prendre leur responsabilité.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Haltérophilie – JIOI : Neuf médailles d’or et six argent pour Madagascar

Les premières médailles d’or malgache sont tombées hier en fin d’après-midi au centre James Burty David de Curepipe. Les haltérophiles à eux seuls ont remporté neuf médailles d’or et six médailles d’argent.

Les haltérophiles malgaches sont exacts au rendez-vous. Rosina Randafiarison, Eric Andriantsitohaina et Ricardo Ramiarimanana ont offert à Madagascar, les premières médailles d’or aux Jeux des Iles de l’Océan Indien de l’Ile Maurice.

La compétition d’haltérophilie démarre de la plus belle des manières pour Madagascar. Rosina Randafiarison engagée chez les moins de 45 kg a évolué largement d’un cran au-dessus. La Malgache a été intraitable en épaulé jeté avec 85 kg tout comme en arraché avec 65 kg pour s’adjuger le total olympique de 150 kg. « Après 2015 à La Réunion, voilà je viens de décrocher trois nouvelles médailles d’or. Ces victoires entrent dans le cadre de ma préparation pour les qualifications pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 » a expliqué, la championne.

Rosina triple médaillée d’or en – 45 kg.Ricardo triple médaillé en – 55 kg.

Cadeau et nouveau record. Eric Andriantsitohaina, la valeur sûre de l’haltérophilie malgache n’a pas déçu. Il s’est offert lui-même un très beau cadeau d’anniversaire. Eric évoluant chez les moins de 61 kg s’est adjugé de trois médailles d’or et d’un nouveau record des Jeux des Iles en épaulé jeté. Il a soulevé 110 kg en arraché, 151 en épaulé jeté pour un total olympique de 261 kg. « Comme étant le porte-drapeau de la délégation lors de la cérémonie d’ouverture, tous les regards étaient fixés sur moi. Ma mission est accomplie et je ne peux qu’être fier de cet exploit, surtout en ce jour d’anniversaire », a-t-il déclaré. La médaille d’argent est revenue à Jules Andriamahefa avec 105 kg en arraché, 120 kg en épaulé jeté et un total olympique de 225 kg. Ricardo Ramiarimanana chez les moins de 55 kg a encore fait parler de lui. Il a soulevé 90 kg à l’arraché, 110 kg à l’épaulé jeté pour un total olympique de 200 kg. La compétition se poursuit ce jour pour de nouvelles médailles d’or en perspective.

T.H

Classement médailles

Nation OrArgentBronzeTotalLa Réunion1291233Maurice 10101636Madagascar97218Seychelles 68317Maldives1102Comores0011Mayotte0000
Midi Madagasikara0 partages

Tennis de table : La médaille d’ argent pour Madagascar

Un début encourageant pour les pongistes malgaches qui ont ravi la médaille d’argent par équipe en échouant en finale face aux Réunionnais.

Madagascar a été sorti en demi-finale de cette épreuve contre l’ île Maurice qui s’impose par 3 victoires à 1.

Chez les dames, les Maldives ont créé la sensation en battant en finale les Mauriciennes.

C.R.

Midi Madagasikara0 partages

Dis Papa Tsiranana !

Voilà cinquante ans en 1969 que l’homme a marché sur la Lune. « Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité», ces mots résonnent encore dans la tête de ceux qui ont vu en direct « l’alunissage ». 50 ans après voilà que certains mettent en doute ces faits et leurs arguments fleurissent depuis cet évènement comme certains parlant du contexte d’alors, en pleine guerre froide, et que pour damer le pion des Soviétiques qui, les premiers avaient lancé Youri Gagarine dans l’espace, les américains ont monté un tissu de mensonges. Arguant, par exemple, que tout ce cinéma a été tourné dans un studio par Stanley Kubrick ; ajoutant d’autres zones d’ombre comme le drapeau qui « flotte » alors qu’ils disent que la lune est dépourvue d’atmosphère et donc pas de vent, ou comme la Nasa qui n’aurait plus d’enregistrement relatant cet évènement ou comme l’absence d’un cratère lors du décollage du LEM lors de son retour vers la capsule et ainsi de suite…

Il n’empêche que des convictions ont été ébranlées, il y aurait 9 % des Français qui n’y croient pas non plus. Ceux qui ont lu Jules Vernes ou Tintin, vont retourner à leurs bouquins. Dans tout ça, quelques mois après cet évènement, des émissaires américains sont venus à Madagascar et ont offert un « bloc » de pierre lunaire au président Philibert Tsiranana, s’il avait là, il aurait montré avec son accent si particulier la preuve que l’homme a « marché réellement sur la lune ». Au fait, que sont devenus les cadeaux offerts à nos chefs d’Etat, sont-ils rangés mais où ? Pour disparaître à jamais ? Nos musées ont brûlé surtout faute d’attention et on ne pleure que devant des cendres tout en promettant comme jamais de les restaurer, mais après il ne reste que des « Acropoles », hélas.

Et pourtant, si vraiment on voulait consolider une continuité de l’Etat unitaire, un musée des cadeaux offerts à tous nos dirigeants serait une dépense bien plus utile qu’ériger des institutions inutiles qui ne débouchent que sur des résolutions que personne n’applique.

Enfin, il y a 50 ans certains musulmans croyaient-ils à la randonnée d’Armstrong ? La question peut se poser quand on voit l’omniprésence des croissants de lune dans les drapeaux de certains Etats dits islamiques. En 1969, à Majunga où il y a une forte présence musulmane, mes collègues du Lycée n’y croyaient pas du tout. Pourtant selon Jean-Paul Roux, cité dans le magazine « Historia »et qui a passé une partie de sa vie à étudier l’art islamique, « Le croissant est le symbole de l’islam autant que la croix est le symbole du christianisme » et il ajoute : « Les deux symboles, croissant et lune, sont de fait des luminaires qui frappent par leur présence au fond des cieux, et qui donnent un relief particulier à la nuit. Ils accompagnent la marche des Bédouins, atténuent l’immensité environnante et fonctionnent comme une torche dans les vastes étendues d’Arabie… La vision du croissant suffit pour obliger le musulman à jeûner tout le mois du ramadan ». Donc il n’y aucune sorte de déification de la lune.

M.Ranarivao

Midi Madagasikara0 partages

Communales : Les Etats-majors politiques peaufinent leur stratégie

: Les gens vont-ils voter massivement pour les communales contrairement aux législatives ?

Pour ces élections de proximité, les gens vont-ils voter massivement du moins par rapport aux législatives.

Les résultats des législatives et la constitution du nouveau gouvernement focalisent l’attention de bon nombre d’observateurs ces derniers temps. En revanche, les Etats-majors politiques peaufinent leur stratégie sur la prochaine tenue des élections municipales et communales qui se tiendront le 28 octobre prochain suivant le chronogramme de la CENI. Quant au dépôt de candidature, il a débuté le 20 juillet dernier pour se terminer le 3 août prochain. Pour ce qui est des résultats provisoires, ils seront publiés le 16 novembre et les résultats définitifs pour le 15 décembre. La commune urbaine d’Antananarivo reste l’enjeu principal pour les formations politiques. Deux partis restent pourtant en pôle position pour ravir la capitale. Il s’agit notamment de l’IRD.

Caution. Concernant les cautions à payer pour ces élections de proximité, pour la capitale, classée hors catégorie, le montant est de l’ordre de cinq millions d’ariary. Pour les candidats des communes urbaines de première catégorie, ils devront s’acquitter de 2.500.000 ariary. Quant aux communes urbaines de deuxième catégorie, la caution est en fonction du nombre de conseillers à élire. Ainsi, pour les communes dont la population dépasse les 250.000 habitants et qui ont 19 conseillers municipaux, les candidats doivent payer un million d’ariary. Pour ce qui est des communes dont la population est comprise entre 120.000 et 250.000 habitants, ceux qui sont dans la course aux municipales, ils s’acquittent de  550.000 ariary.  Pour les villes dont le nombre de la population varie entre 80.000 et 120.000 habitants, la caution est de l’ordre de 500.000 ariary. A propos des communes rurales, la caution est de 350.000 ariary pour celles qui ont 10.000 habitants, et celles qui en ont moins, les candidats doivent payer 300.000 ariary.

Elections de proximité. Reste à savoir si avec ces cautions, les prétendants à la course aux communales et aux municipales seront nombreux, étant donné qu’ils sont également obligés de tenir compte des coûts qu’ils doivent engager pour les campagnes électorales. Dans tous les cas, pour ces élections de proximité, les électeurs sauront à qui ils vont donner leur voix.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Bazary kely « Esplanade » Toamasina : May hotohoto ny 95% ny tsenan’ireo mpivarotra

“Tsy hainay mihintsy no niandohan’ny afo, fa ilay afo efa niredareda be vao taitra izahay eo ampangoronana entana, ka nibata izay zaka aloha sao levon’ny afo”, izay no saika teo am-bavan’ireo mpivarotra nanontaniana mikasika ity fahamaizana goavana tao bazary kely “Esplanade” ny sabotsy alina teto Toamasina ity. Saika ny 95% ny tsena may avokoa, ny 05% tsy may kosa voatery narodana mba tsy nitaran’ny afo nandritra izany.

Tsy naharaka namono ny afo ny mpamonjy voinan’ny kaominina ka voatery niantso vonjy tamin’ny mpamonjy voinan’ny orinasa Seranan-tsambon’i Toamasina sy orinasa Ambatovy ny prefektiora sy ny kaominina ary ny depiote Ratsiraka Roland. Efa ny maraim-be ny alahady vao tena voafehy sy maty tanteraka ny afo. Hafahafa ny fahamaizana raha ny fijerin’ireo mpamonjy hain-trano sy mpamonjy voina nanontaniana, satria tena niredareda loatra, tahaka ireny misy manosika sy nodorana ireny ny fahitana azy, nefa anjaran’ny mpitandro ny filaminana no manao ny fanadiadiana mikaika izany. Izay voarambin’ny Tanana ihany koa navotan’ireo mpivarotra nandritra izany. nanao ny asany tamin’ny fiarovana ny fananan’ireo mpivarotra nanavotra ny entany koa ny polisim-pirenena izay tsy lavitra teo amin’ilay fahamaizana no misy azy ireo.

Raha ho an’ity mpivarotra roa nanaiky niresaka tamin’ny mpanao gazety ity dia entana mitentina 20 tapitrisa ariary vao novidiana no may kila nandritra ity fahamaizana goavana ity, izay resaka lamba firakotra mafana sy bodofotsy ary akanjo mafana avokoa no may nandritra izany. An’ity mpivarotra finday kosa dia entana an-jatony tapitrisa ariary no levon’ny afo nandritra izany.

Ankoatra izany izany raha atao ny tombana dia entam-barotra amina miliara ariary no may nandritra izao firehetana tao Bazary kely izao. Saika ireo mpivaro-damba sy mpivarotra kojakoja amin’ny fiainana an-davanandro avokoa ireto may fananana ireto.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Arrivée de l’hiver : Trucs et astuces pour se protéger du froid

Suite à l’annonce de l’arrivée de l’hiver sur la Grande Île par la Météo Madagascar, il convient de rappeler les différentes astuces pour bien lutter contre le froid et les diverses maladies respiratoires qui pourraient survenir en cette période hivernale.

L’hiver va être rude cette année, venu un peu plus tôt que prévu, il commence bien avec un anticyclone qui va entraîner une forte baisse de la température du 21 au 23 juillet. Si le soleil a été présent pendant le week-end sur les Hautes Terres, on a pu sentir le vent glacial dû à la force de l’Alizé. C’est donc le moment de sortir les couvertures et les vêtements chauds pour ceux qui comptent rester à Antananarivo, et encore plus pour les habitants de la région du Vakinankaratra.

Savoir se couvrir. Pour rester bien au chaud pendant la saison hivernale, il faut connaître quelques astuces. En effet, rien ne sert de mettre un vêtement très épais car l’objectif est de s’envelopper avec de l’air sec et non de s’étouffer dans un vaste tissu. Ainsi, l’idéal est de choisir des vêtements qui peuvent emprisonner l’air afin de le garder au contact de son corps ; ou bien si ce n’est pas possible d’enfiler plusieurs couches de vêtements légers. Toutefois, il est important de préciser que la transpiration doit pouvoir être évacuée. Il vaut mieux donc choisir le vêtement au contact du corps selon sa capacité à évacuer la transpiration. Puis, à noter également que les mains, la tête, le cou ainsi que le nez et à la bouche sont les parties du corps les plus vulnérables au froid, le mieux est donc de bien les couvrir.

Boire de l’eau. S’hydrater est essentiel en hiver puisque l’air froid dessèche rapidement les muqueuses. Pour cela, il n’est pas nécessaire de faire bouillir de l’eau, de simples verres d’eau suffisent. Par contre, la consommation d’alcool est à proscrire car cela produit une fausse sensation de chaleur en raison de la dilatation des vaisseaux sanguins.

Partir en vacances. Enfin, pour ceux qui ont les moyens de se rendre dans la partie occidentale de l’île, le soleil y est toujours présent selon le service de météorologie de Madagascar. Pourquoi ne pas y passer des vacances pour profiter, ne serait-ce qu’un peu du soleil et de la plage.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Jeux des îles – Football : Entrée ratée pour Madagascar

Le danger est réel pour les footballeurs malgaches tenus en échec samedi, par les Seychellois sur le score nul et vierge.

Une contre performance, du moins par rapport à l’exploit des Barea à la CAN.

Le ciel est tombé sur la tête des footballeurs malgaches qui ratent leur entrée en concédant un score de parité de 0 à 0 au stade Auguste Volaire à Flacq.

Comme tout allait de travers, Xavier, l’animateur de Fosa Junior, rata un penalty au grand bonheur du public mauricien pour qui, un score de parité mais non vierge, lui aurait permis de passer devant après le score de 1 à 1 face aux Seychellois.

De fait donc, il va falloir aux Barea C, de se mobiliser pour tenter de réaliser un score de 2 à 2 et terminer devant les Seychellois grâce au nombre de buts marqués mais autant le dire que c’est loin d’être facile.

On voit mal le Club M concéder autant de buts et jouer avec le feu car il est dit que le perdant de ce match de lundi pliera bagages. Les Mauriciens vont donc vendre chèrement leur peau pour recoller les morceaux car la médaille d’or du football a toujours une saveur particulière.

Et quand on sait que Madagascar a eu sa dernière médaille d’or du football durant les Jeux des Iles en 1993, alors on a forcément envie de crier au scandale notamment sur le choix des joueurs qui mettait en avant la CHAN avant les Jeux des Îles. On espère que les joueurs autant que les membres de l’encadrement en sont conscients. Alefa… Dupuis.

Clément RABARY