Les actualités à Madagascar du Lundi 22 Juin 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara9 partages

Miss et Mister Malagasy : Nosy et Rody soutiennent activement le projet « Tohan’aina »

Nosy et Rody Miss et Mister Malagasy 2020.

Dans les bons ou les mauvais jours, le devoir de roi et de reine de la beauté n’attend pas. Pour Nosy et Rody (respectivement Miss et Mister Malagasy élus en novembre 2019) même s’ils n’ont pas encore eu l’occasion de  venir dans la Grande île, les activités continuent.

Restriction sanitaire oblige! Malgré un agenda chargé et un voyage à Madagascar prévu, Sindia Nosy Razafintsalama et Rody Cassim n’ont pas pu  honorer leur passage dans la Grande île prévu au mois de mai dernier. Cependant, comme tout porteur d’écharpe, Miss et Mister Malagasy continuent toujours d’emboiter le pas à leurs prédécesseurs. Leur rôle étant de faire découvrir et partager les valeurs culturelles de notre pays et impacter positivement. Ils prennent part entièrement à la concrétisation du projet « Tohan’aina ». Hier, en parallèle avec la célébration des fêtes de la musique et celles des pères, 1000 repas ont fait des heureux auprès des personnes vulnérables de Tsaramasay. En collaboration avec l’association Soatoavina et les représentants de Miss et Mister Malagasy à Madagascar, en respectant toutes les gestes-barrières, plusieurs centaines de personne, réparties en cinquante personnes par vague, ont pu bénéficier de cette aide.

De l’autre côté de l’hémisphère, Nosy et Rody ont également participé à une collecte de dons en ligne par le biais de la cagnotte Helloasso. C’est sur la toile, avec la participation active de stars du showbiz malgache, qu’ils ont rallié la diaspora et tous les Malgaches dans le cadre de cette belle initiative. Tous les fonds collectés serviront à l’achat de produits de première nécessité (PPN) à Tamatave, Fenerive-Est,

L’association Soatoavina et les représentants de Miss et Mister Malagasy à la distribution des 1000 repas à Tsaramasay.

Tuléar et Majunga. Dans ce même ordre d’idée, l’association a également fait appel à la solidarité des artistes malgaches d’ici et là-bas. Pour ce faire, la fête de la musique a été célébrée dignement. Pas moins d’une trentaine de personnes influentes dans leurs domaines respectifs se sont manifestées tout au long de la journée.

Pour sa part, Sam Ralantoarison, président de l’Association Miss et Mister Malagasy de réitérer l’engagement de cette communauté auprès de Madagascar. Tout un panel d’artistes ont assuré leurs shows tout en invitant les internautes et les spectateurs à se joindre à cette cause. Pendant dix heures quasiment non stop, Tence Mena , RakRoots , Niu Raza , Mr Sayda , Dlain , Joy K , Henintsoa , Aina Quach , Js Twins , Nirintsoa , Ludysoa Nathan , Toosko , Miandry de The Voice Afrique francophone , Johasina , Sul K , Pitt Leo , Tonton Jess , Montea , Hanna Lylliah …Dj Rick Rico , Kradeejay , Dj Ny Aina , Dj Phenomene , Dj Totem , Dj Erico , Dj Roan , Dj Rychee , Deejay Natjay … le Capitaine Abel Anicet , Hasina Vazaha miteny Gasy , Chef Rija , Lionnel Myree … ont sorti l’artillerie pour le compte du projet « Tohan’aina ». Ce projet a pour but, rappelons-le, de venir à la rescousse des plus démunis.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara6 partages

Covid-19 : Tana devient le principal foyer, 115 nouveaux cas en 48 heures

Le coronavirus a fait une nouvelle victime à Toamasina avec le décès d’une femme de 54 ans annoncé, hier. Toutefois, les bilans journaliers de ces derniers jours indiquent une croissance des nombres de nouveaux cas par jour à Antananarivo.

Samedi et dimanche derniers, respectivement 44 et 71 nouveaux cas ont été localisés à Antananarivo, soit un total de 115 cas en 48h. Si l’on s’en tient aux bilans des quatre ou cinq derniers jours, la capitale devient le principal foyer du Covid-19. En effet, durant le week-end, voire depuis le milieu de la semaine dernière, la majorité des nouveaux cas de Covid-19 annoncés dans le bilan du Centre de commandement opérationnel (CCO), sont issues de la capitale. Autrement dit, Antananarivo compte de plus en plus de nouveaux cas, laissant entrevoir une tendance vers l’explosion des nouveaux cas de Covid-19 dans la ville. Car si hier dimanche 21 juin, le bilan indiquait un ensemble de 93 nouveaux cas, 71 sont issus d’Antananarivo. Le samedi 20 juin, sur les 60 nouveaux cas du jour, 44 sont localisés à Antananarivo. La veille, vendredi 19 juin, Antananarivo figurait également parmi les lieux de localisation des 25 nouveaux cas du jour. Si l’on y ajoute les 52 nouveaux cas d’Antananarivo sur les 61 annoncés dans le bilan de mercredi dernier 17 juin, la tendance se confirme bel et bien.

14e décès. Par ailleurs, un nouveau décès a été signalé hier, dans le rapport sur l’évolution de l’épidémie, présenté par le Pr Vololontiana Hanta, porte-parole du CCO. Il s’agit d’une femme âgée de 54 ans, hospitalisée au CHU Analakininina à Toamasina. Souffrant de diabète et d’hypertension artérielle, cette victime décédée le samedi 20 juin figurait parmi les personnes classées comme vulnérables. Ce décès porte à 14 le nombre de décès du Covid-19 à Madagascar.

Au chapitre des guérisons, le même rapport du CCO hier, a fait état de 37 guérisons, si la veille, le nombre de guérisons a subitement explosé avec 120 guérisons annoncées. Cette soudaine et nette augmentation des guérisons samedi dernier, était sans doute en lien avec les manifestations des malades à Toamasina la veille qui s’indignaient de la trop longue attente des résultats de leurs tests, alors qu’ils sont déjà restés de longues semaines sur les sites de prise en charge. Manifestations qui ont amené les autorités à assurer aux malades concernés que leurs tests allaient être priorisés.

Hanitra R.   

Midi Madagasikara5 partages

Transparence et redevabilité : Coopération entre le FID et TI-MG pour lutter contre la corruption

Signature de protocole de partenariat entre le FID et TI-MG, à Anosy.

De nombreux observateurs mettent en doute l’utilisation à bon escient des fonds dédiés à la lutte contre le Covid-19 à Madagascar. Sur les réseaux sociaux, les commentaires sur le sujet se multiplient. Pour améliorer le respect de la transparence et de la redevabilité, tout en renforçant la lutte contre la corruption, le FID (Fonds d’Intervention pour le Développement) a signé un partenariat avec l’association TI-MG (Transparency International – Initiative Madagascar), le 19 juin dernier dans les bureaux du FID à Anosy. Selon les deux parties, l’objectif est de travailler ensemble pour lutter contre la corruption dans les activités de protection sociale relevant de la responsabilité du FID. Les deux institutions se sont aussi engagées mutuellement à promouvoir la transparence et la redevabilité. Dans le cadre de cette collaboration, des échanges ainsi que des partages d’expertise et des supports de communication sont prévus entre les deux parties. « Il s’agit pour le FID de renforcer son engagement dans la lutte contre la corruption, et de maintenir son cap dans le cadre de la bonne gouvernance. En effet, le FID collabore avec le BIANCO depuis 2010. Une Cellule Anti-corruption a été mise en place au sein du FID au cours de cette année 2020 pour sensibiliser l’ensemble des collaborateurs et de ses partenaires. Par ailleurs, le FID rend accessible au public toutes les informations techniques et financières à jour de ses activités sur son site web », a indiqué Jaona Andrianantenaina, DG du FID.

Accès à l’information. A noter que l’association TI-MG, depuis 20 ans, contribue activement à la lutte contre la corruption à Madagascar par la promotion des principes de la transparence, de redevabilité et d’intégrité auprès de l’ensemble des acteurs de la société. Elle intervient dans plusieurs secteurs dont les ressources naturelles (mines, forêt, pêche, etc.) et la santé, et anime un réseau de journalistes d’investigations dénommé MALINA, destiné à exposer les cas de grande corruption. « Cette collaboration avec le FID s’inscrit dans notre démarche de lutte pour la transparence et l’accès à l’information dans le cadre de la crise liée à la Covid-19. Ensemble, nous sommes plus forts contre la corruption et croyons fermement au pouvoir de l’engagement citoyen et institutionnel à tous les niveaux. Ce partenariat démontre également la possibilité d’un travail conjoint entre les institutions publiques et les organisations de la société civile, dans la poursuite de l’intérêt général », a affirmé Dr Ketakandriana Rafitoson, directrice exécutive de TI-MG.

Antsa R.

Midi Madagasikara3 partages

Affaire de bonbons-sucette à 8 milliards Ar : Le dossier de l’ex-ministre Rijasoa Andriamanana déjà tr...

D’après les informations, l’ancienne ministre a déjà été auditionnée.

Faux et usage de faux, détournement de deniers publics, abus de fonction et favoritisme, corruption passive et active. Ce sont entre autres, les chefs d’inculpation retenus contre tous les prévenus dans l’affaire de l’achat de bonbons sucettes à 8 milliards d’Ariary effectué par le Ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique et Professionnelle. Les investigations menées par le Bureau Indépendant Anti-Corruption (Bianco) ont également révélé l’existence d’une autre affaire concernant l’achat de savons et de bidons jaunes d’un montant de 5 milliards d’Ariary. A l’issue du déferrement qui s’est déroulé jusqu’à tard dans la nuit de vendredi, 8 personnes ont été placées sous mandat de dépôt à Antanimora. Parmi elles figurent le Directeur Général de l’Education Fondamentale et de l’Alphabétisation (DGEFA), le Directeur des Affaires Financières (DAF) et la Personne Responsable des Marchés Publics (PRMP) au sein du Ministère de l’Éducation, un autre employé du même Ministère, deux fournisseurs et deux agents de la Poste. L’Ancienne ministre, Rijasoa Josoa Andriamanana est, elle aussi, sur la sellette par rapport à cette affaire. Le week-end dernier, un haut responsable au niveau du Pôle Anticorruption (PAC) a annoncé qu’elle a déjà été auditionnée auprès du Bianco. Son dossier, ayant été traité en parallèle avec celui des huit autres co-accusés, aurait déjà été transmis à la Haute Cour de Justice (HCJ).

Commission spéciale. Le dossier Rijasoa Josoa Andriamanana est donc le 13è dossier de hauts responsables étatiques reçus au siège de la HCJ à Anosibe. Son sort est désormais entre les mains des neuf membres de cette juridiction chargée de juger le président de la République, les présidents des Assemblées parlementaires, le Premier ministre, les membres du gouvernement et le président de la HCC. Il convient de noter toutefois que la HCJ ne pourra pas traiter ces dossiers avant la création au Parlement de la Commission spéciale en charge de la mise en accusation devant la Haute Cour de Justice. Si l’on s’en tient à l’ordre du jour de la Chambre basse, la création de cette commission devrait avoir lieu le 30 juin prochain.

Demande de validation. Quoiqu’il en soit, par rapport à cette affaire impliquant l’ex-MEN Rijasoa Josoa Andriamanana, bon nombre d’observateurs estiment que les enquêteurs devraient aussi auditionner d’autres hauts responsables. Faut-il rappeler que le Centre de Commandement Opérationnel contre le COVID-19 a donné son feu vert pour le déblocage de la somme de 8 milliards d’Ariary destinée à l’achat des bonbons, en réponse à la demande de validation envoyée le 29 avril 2020 par le MEN. « … Le Ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique et Professionnel envisage de distribuer des kits de prévention et de traitement aux établissements scolaires de Madagascar… Pour ce faire, nous sollicitons l’appui et la validation du Centre de Commandement Opérationnel (CCO) du COVID-19 par un visa ou une décision, afin d’alléger les procédures afférentes aux marchés publics au type « gré à gré » : aux engagements financiers jusqu’au paiement des dépenses par le Comptable assignataire aux fins d’acquisition de ces kits aussi vite que possible ». C’est ce qui est écrit dans cette demande que le CCO auquel ce dernier a répondu positivement. L’on attend de voir donc l’évolution de cette affaire qui a fait couler beaucoup d’encre et considérée comme le scandale ayant marqué la période de la gestion du COVID-19.

Davis R

Midi Madagasikara2 partages

Le Karaté en deuil : Sensei Désiré Rakotonoely n’est plus !

Sensei Désiré Rakotonoely alias Mena n’est plus à présenter dans le monde du karaté.

La fête des pères pour cette année a été marquée par une douleur intense et une lourde tristesse suite à une annonce tragique du décès du sensei Désiré Mahatondra Rakotonoely, très connu sous le nom Mena. A sa soixantaine, il est parti dans un monde meilleur en suivant sensei Jean Michel Razafinimanana qui, lui, est aussi décédé, il y a quelques semaines.

Selon les informations, le multiple champion de Madagascar est tombé par terre et a été emmené à l’hôpital. En vain, car il a rendu l’âme. Sensei Mena était le fondateur et maître du Karaté Club Betongolo (KCB), avec son grade de sixième dan en karaté. Il a aussi laissé une trace indélébile dans le club Maka Betongolo, son ancien club où il est resté pendant des années ; et au Cosfap Antananarivo. Il a enseigné aussi cette discipline à Toamasina avec le club des agents des Travaux publics.

A noter que sensei Désiré était militaire, plus précisément un sergent et ex-garde du corps du premier ministre Victor Ramahatra, à l’époque. La cérémonie en sa mémoire se fera au dojo Betongolo avant l’inhumation. A toute sa famille, à ses amis et à la grande famille du karaté malgache, Midi Madagasikara adresse ses sincères condoléances.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara1 partages

Football : William Gros officiellement avec le club de National 2, FC Fleury 91  

William Gros signe à FC Fleury 91.

Après plusieurs semaines de tractations, l’international malgache, William Gros signe officiellement avec le club de National 2, FC Fleury 91.

Une nouvelle aventure. Après avoir passé trois saisons avec AS Vitry, William Gros change de cap en rejoignant le FC Fleury 91.L’officialisation de son arrivée a été effectuée samedi soir. Gros évoluera avec deux autres joueurs malgaches à savoir, Zotsara Randriambololona et Mario Bakary au sein de cet ancien club coaché par le sélectionneur des Barea, Nicolas Dupuis.« Au club, au coéquipier, au staff, je tiens à vous remercier pour la confiance et l’opportunité que vous m’avez donné durant ces 3 saisons, c’était un honneur et une fierté de porter le maillot de l’As vitré. Malgré la fin de saison dramatique, je n’ai aucun doute sur la remontée du club en N2 » a-t-il déclaré avant son départ. Ayant rejoint le club en janvier 2017, William a marqué 8 buts en 17 matchs lors de la précédente saison. Formé au centre de formation du Havre, le Barea est passé par Kilmarnock FC (Ecosse), Oldham Athletic (Angleterre), Toulouse Rodeo et Bangkok FC(Thaïlande), l’attaquant Barea dispose d’une solide expérience qu’il espère certainement mettre à profit au sein du club francilien. En 2019, William faisait partie des joueurs ayant disputé la Coupe d’Afrique des Nations en Egypte et a été rappelé par Nicolas Dupuis lors de la double confrontation contre la Côte d’Ivoire prévue au mois de mars dernier.« Je suis très content de rejoindre le FC Fleury 91, le projet du club est vraiment intéressant, j’espère mettre ma pierre à l’édifice. Mon objectif est bien sûr de jouer régulièrement, de bien m’adapter pour réaliser une bonne saison avec ce beau groupe. Puis bien évidemment en tant qu’attaquant, c’est de faire trembler les filets ! Le fait que Fleury est l’un des clubs les plus malgaches de France a pesé dans mon choix, puis qu’une partie du staff soit le même que la sélection, c’est un peu plus. J’ai le plaisir de retrouver à Fleury certains joueurs et compatriotes que j’ai pu côtoyer en sélection. C’est bien de voir que Fleury est aussi proche de Madagascar et que le club fait confiance également à des joueurs malgaches pour l’avenir » a déclaré le nouvel arrivant pour le site officiel de son club. FC Fleury 91 et FC Lorient sont les deux clubs français qui comptent le plus d’internationaux malgaches  cette saison.

Recueillis par T.H

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Affaire « friandises de 8 milliards d’Ariary» - sept personnes en détention

CovidOrganics, par l’ancienne ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et professionnel, Rijasoa Andriamanana et qui, d’ailleurs, a fait partie des raisons de sa destitution, fait aujourd’hui sept personnes en détention.
La ministre de l’enseignement supérieure et de la recherche scientifique, Assoumacou Elia Béatrice, qui prends provisoirement les fonctions de la ministre de l’éducation nationale a déjà, ultérieurement, annoncé l’ouverture d’une enquête sur ce sujet par le Bureau Indépendant Anti-corruption (BIANCO) et l’Inspection générale de l’Etat. Sept personnes sont provisoirement en détention, dont trois sont des hauts responsables au sein du ministère, accusées de favoritisme et de corruption.
Tia Tanindranaza0 partages

Miantso ny fanjakana ny depiote Todisoa Misesy ny faty olona eny Anosivavaka

Nanaitra ny mponinao ao Anosivavaka, Boriborintany fahaenina Ambohimanarina Antananarivo ny fisiana faty olona nifanesisesy niseho ny faramparan’ny herinandro iny.

 Niisa valo (8) tao anatin’ny telo andro. Tsy mbola tsaroako hoe namangy fahoriana efatra ny Fokontany Anosivavaka tao anatin’ny iray andro raha tsy tamin’izao tranga izao, hoy ny fanamarihana nataon’ny ray aman-dreny iray sendra ny Tia Tanindrazana tao an-toerana. Misy mpivady amin’ireo namoy ny ainy, saika maty an-trano ny sasany tamin’ireo. Manamarina ny fisian’izany ny depiote Tiako i Madagasikara, Andriamampandry Todisoa, voafidy tao Ambohimanarina. Velona ahiahy ny mponina manoloana iny fisiana faty misesy tato ho ato tao Anosivavaka iny, hoy ity farany, noho ny tranga izay miseho ato anatin’ny vanim-potoana mampisy valanaretina eto Madagasikara. Nisy olona nindaosin’ny fahafatezana tany amin’ny hopitaly natokana hitsaboana ireo marary covid19 koa tonga teny Ambatolampy Ambohimanarina, nampiroaroa saina sy nampisahotaka ny mponina teny an-toerana. Miantso ny fanjakana, ny ministeran’ny fahasalamam-bahoaka ny depiote Andriamampandry Todisoa olom-boafidy mba hijery akaiky, ka hanome vaovao marina manoloana ireo tranga ireo mba hampitony ny mponina tsy hiaina anaty tebiteby, na koa handraisana andraikitra haingana raha sanatria ka tranga valanaretina ny anton’ireo.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsaboana ny CoronavirusTsy re intsony ilay tsindrona CVO…

Nandeha ny tambavy. Nolazaina fa maro ireo tsy nahazaka azy ka noho izany tsy maintsy miditra amina dingana vaovao i Madagasikara dia ny fanindromana. Teo ny hoe fampiasana ihany koa ireo fikarohana avy amin’ireo namana avy any dilambato hidirana amin’izay resaka tsindrona na “injection”.

 

 

Nalaza koa moa tao ho ao ny resaka hoe “tsindrona CVO”. Ankalazaina indray ankehitriny ny famokarana “gellule” CVO + izay ho tanterahan’ilay orinasa Malagasy lazaina fa tena ho goavana ary hampamokarana fanafody maro. Raha tsiahivina dia 26 mey teo no nanambaran’ny filoham-pirenena tamin’ny fomba ofisialy tao Toamasina fa hisy izay Covid organics amin’ny endriny tsindrona izay; lalan-jotra (protocole) vaovao izy io ary nambara fa efa nankatoavan’ny komity siantifika. Mbola nohamafisiny tamin’ny iray tamin’ireo fandaharana manokana fanaony isa-tapa-bolana aza izany amin’ny haino aman-jery rehetra aza izany. Somary henjana kokoa ny fanoherana ity tsindrona ity noho ilay tambavy; fa ny nitovizana dia ny fisian’ny ahiahy amin’ilay izy hoe andrana. Nambara fa maro ny olona sitran’ny Covid Organics na CVO saingy tsy nisy fanamarihana manokana hoe ilay sotroina ve izany sa efa misy tamin’ilay atsindrona ? Re ihany koa fa hoe misy firenena Afrikana mazoto hanandramana ilay tsindrona CVO . Nanao ahoana marina izany ny tohin’ity resaka tsindrona ity ?

 

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Siosion-dresaka diabeTsara ambina ny Rova

Rakotra mpitandro filaminana niatrana am-bava basy tetsy anoloan’ny kianjan’ny Demokrasia Ambohijatovo ny sabotsy teo, ary tahaka izany ihany koa ny teny amin’ny manodidina ny Rovan’i Manjakamiadana.

 

Nisy mantsy ny resaka niely tany amin’ny tambajotran-tserasera facebook, fa hanao hetsika miainga eny Ambohijatovo hatreny amin’ny Rova ireo mihevitra fa misy ny fanosihosena ny vakoka sy ny hasin’ny Rova, toy ny fananganana kianja Masoandro. Nivoitra fa hisakana ny asa mihitsy ireo mpanao diabe. Tamin’ny ankampobeny anefa tsy nisy ny andian’olona tonga nanao io hetsika io, izay mety ho fitsapana izay ho fihetsiky ny mpitondra na koa tahotra ny hisian’ny fisamborana na sakoroka. Tsy nataon’ny fitondram-panjakana ambanin-javatra anefa izany, fa tena niantrana sy toa efa nivonona amin’ny fandravana ny hetsika. Mbola ao anatin’ny hamehana ara-pahasalamana isika, ary isan’ny fomba anankiray ahahana mifehy ny hetsika politika ny tsy fahafahana mamory olona mihoatra ny 50 isa. Na izany aza, dia tsapa ho manomboka mafampana ny toe-draharaha politika, ary vao tamin’iny herinandro lasa iny ihany koa no nisy ny fitakiana niantso ny fametraham-pialan’ny Filoha sy ny ekipany. Tafiditra ao anatin’ny demokrasia ny fanehoan-kevitra, saingy hita sy tsapa ihany koa fa tsy mitsitsy ny fanjakana eo anatrehan’ny mety ho hetsika politika, fa mandrava sy mandrara, ary mety hiafara amin’ny fisamborana sy fanagadrana satria fanehoan-kevitra manakiana mpitondra any amin’ny facebook aza izao efa mampidoboka am-ponja.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fofona maimbo eny Andraharo Matahotra amin’ny fahasalamany ny mponina

Misy fofona manempotra ireo mponina miparitaka efa ho volana maromaro izao eny Andraharo eny. Sady maimbo izy io no mahery vaika ary mamoaka rano maintimainty be toy ny misy akora simika rehefa ety ivelany hoy ny mponina.

 

Maty avokoa ireo pirina sy foza niaina tamin’ilay lakan-drano nolalovany raha araka ny fanazavan’ny mponina hatrany, raha tapitra voan’ny sery daholo ihany koa ireo voasokajy ho marefo toy ny ankizy sy ny zokiolona eny an-toerana. Orinasa iray lehibe miorina eny an-toerana no mamoaka io fofona io, raha ny fantatra hatrany. Efa nampahafantarina ny mikasika izany ny Fokontany sy ireo tompon’andraikitra isanisany saingy hatreto mbola tsy nisy ihany ny fandraisana fepetra mikasika io orinasa io. Raha araka ny fanadihadiana nataon’ireo mponina hatrany dia mety hiteraka ny homamiadan’ny ra ho azy ireo ity fofona maimbo mahery vaika ity raha maharitra an-taonany maro no iainany izany. Miantso ny Ben’ny tananan’Antananarivo mba hidina ifotony hijery ny zava-misy eny an-toerana araka izany ny mponina. EPP iray eny an-toerana ihany koa mantsy amin’izao no efa mievoka tsy an-kiato io fofona io izay misy mpianatra an-jatony. Tsy nahazoana vaovao fanampiny mifandraika tamin’ity tranga ity moa ny tompon’andraikitra ao amin’ilay orinasa sy ny Fokontany.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsarana AnosyTsy misy déferrement intsony isaky ny sabotsy

Nofoanana ny fampakarana fampanoavana ireo olona manan-draharaha entin’ny mpitandro ny filaminana eny amin’ny Fitsarana ambaratonga voalohany eny Anosy rehefa, sabotsy faran’ny herinandro.

 

 

 

Raha araka ny fantatra mantsy dia natokana ho fotoana hamendrahana ranom-panafody ity biraom-panjakana ity io andro io manomboka izao hahafahana miady amin’ny tsimokaretina coronavirus. Tsy azo hatao indray mandeha monja izany raha ny fantatra fa hatao matetika. Tsy azo antoka mantsy ny tsy hisian’ny valan’aretina mety hiparitaka raha vao misy olona mifamezivezy matetika. Ny fikambanana Croix rouge Malagasy no hanatanteraka ny asa mandritra izany. Raha araka ny fanazavana azo hatrany moa dia hisy ny fandaminana havoakan’ny tompon’andraikitra aorian’ny 29 jona ho avy izao, mikasika ity fanovana tsy maintsy hapetraka ity.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahamamoana an-dalambeMety hampiditra “violon” sy handoavan-tsazy

Nanambara ry zareo ao amin’ny Kaomisiona nasionaly miady amin’ny alikaola eto Madagasikara fa maro ireo lalàna manididina ny fisotroana zava-pisotro misy alikaola mbola manankery hatramin’izao eto amintsika ka an’isan’izany ny hoe : -

 

 

Tsy fahazoana mivarotra toaka ao anatin’ny fanatanterahana ny fety natokana ho an’ny ankizy misy an’ireny “manège” sy soavaly hazo sy ny karazany ireny na ny antsoin’ny vazaha hoe : “fête foraine”. -Tsy mahazo atao ny misotro toaka an-kalamanja toy izay ataon’ny sasany eny ivelan’ny fiara ankehitriny ireny. -Tsy mahazo mivarotra sy mividy toaka ny zaza tsy ampy taoana. -Tsy azo atao ny manao mamo an-dalambe ka manakorontana fiaraha-monina fa mety hampiditra “violon” miaraka amin’ny fandoavana sazy vola ihany koa. Fantaro koa, hoy hatrany ity Kaomisiona ity, fa iray isan’andro ny lozam-pifamoivoizana ateraky ny fitondrana môtô eto amintsika ary saika vokatry ny fahamamoana avokoa.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Mihenjan-droa ny tady

Mihenjan-droa ny tady saingy fihenjanana hafa kely tsy toy ireo izay nisy hatramin’izay no misy eo amin’ny fitondrana Malagasy sy ireo any ivelan’ny fitondrana.

 

 

 Ny mpanohitra moa izany iny efa mazava ny takiany. Fialan’ireo mpitondra eo amin’ny toerany avy ao anatin’ny fotoana fohy indrindra satria hitan’izy ireo fa tsy mandeha amin’izay laoniny intsony ny raharaham-pirenena. Etsy ankilany kosa dia sokajin’olona maro ivelan’ireo sehatra roa ireo no miantsoantso ny amin’ny mba tena hifantohana araka ny tokony izy ny ady amin’ity olana ara-pahasalamana manempotra ny sehatra rehetra ity. Eo ny miantso fifanatonana eo amin’ny mpitondra sy ny mpanohitra. Eo ireo miantso ny fampitsaharana ny adilahy politika. Eo ireo miantso fisorohana fisaraham-bazana ateraky ny mety ho fanorenana tsy maharesy lahatra fa hitondra voka-tsoa ho an’ny vahoaka akory. Ny fitondram-panjakana kosa ao anatin’izany rehetra izany dia hiaraha-mahita fa toa ny tiany atao ihany no ataony. Na dia maro aza ireo sosokevitra isan-karazany miainga avy ety amin’ny vahoaka sy ny mpanara-baovao dia toy ny efa misy drafitra tsy tiany ialana izany na inona na inona hitranga eo. Na hiteny faha zato faha arivo aza ny vahoaka izay tena hianjadian’ilay zava-misy hoe ndrao dia tsy mbola fotoana tokony hirosoana amin’ny famahana miandalana ny fepetra izao dia toy ny rano mangatsiaka atondraka an-damosin’ny gana izany. Ny demokrasia rahateo moa, hono, hoy ny olona sasany izay, dia amin’ny alalan’ny latsa-bato ihany no hahafahan’ny vahoaka maneho ny heviny. Asa aloha na oniversite taiza no nampianatra ilay olona mampiely izay fiheverana hafa momban’ny demokrasia izay far aha mijery ny fihetsiky ny fitondrana ankehitriny tokoa aloha dia toy ny te hanamarina izay lalan-tsaina izay ny fahitana azy. Taiza anefa moa no nisy firenena nahavanona fampandrosoana kanefa tsy nampanjaka fampihavanana na fifampihainoana ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

AmbohidratrimoZaza 9 taona, maty main’ny herinaratra

Zava-doza ny andrin-jiro mitondra herinaratra rehefa midaraboka amin’ny tany. Zazalahikely iray vao 09 taona no maty main’ny herinaratra tao Antsaingona, fokontany Ambohijatovo,

 

 

 kaominina ambanivohitra Antanetibe Mahazaza, distrikan’ Ambohidratrimo, ny alarobia 17 Jona teo. Namoy ny ainy avy hatrany ity zazalahy kely ity raha vantany vao nandalo teo amin’ilay toerana ka tsy nisy azo natao intsony na dia efa notapahana aza ny herinaratra. Efa nalevina ny zoma lasa teo ihany moa ny razana taorian’ny nakan’ny fianakaviana izany. Efa nahita ny zava-nitranga kosa ireo mpitandro ny filaminana tany an-toerana sy ireo tompon’andraikitra isanisany.

Nangonin’i Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo renivohitraTaxi 100 no efa nahazo ilay “Licence” nomerika

Natomboka tamin'ny fomba ofisialy ny faran’ny herinandro teo ny fanaovana fahazoan-dalana na “Licence” nomerika ho an'ny mpitondra fiara karetsaka na “Taxi” eto Antananarivo renivohitra.

 

Vita eo noho eo izany ary maimaimpoana no fanaovana azy, hoy ny avy eo anivon’ny fiadidiana ny kaominina. Hahafahana miady amin'ny “licence” hosoka, ny fakana vola tsy ara-drariny, sy ireo kolikoly isan-karazany moa no voalaza fa tanjona amin’izany. Hezahan’ny CUA hatrany ny mba hanafaingana ny fikarakarana taratasy rehetra eto anivon'ny kaominina, hoy hatrany ny fanazavana. Miisa 100 ireo tompona fiara efa nisitraka izany sahady izay samy faly tamin’izao ezaka nataon’ny kaominina Antananarivo renivohitra izao. Raha tsiahivina tokoa mantsy dia anisan’ny mampidi-bola ho an’ny fanjakana ny fiara karetsaka ka mendrika ny hotohanana sy ampiana. Mahatratra 180.000 Ar isam-bolana ny patanty alohan’ny tompona fiara iray. 15.000 Ar isaky ny efa-bolana ihany koa ny hofan’ny tobim-piantsonana tsy maintsy alohany ankoatra ny trano fiantohana….Rariny araka izany raha havahana ireo fiara karetsaka tena ara-dalana hahafahana manafoana ireo manararaotra ity asa ity. Mahatratra 4.000 isa amin’izao ireo fiara karetsaka miasa eto an-drenivohitra.

Pati sy J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Pasitera Fabrice Rabenjarisolo “Tsangambaton’ny teny Malagasy ny baiboly”

Feno 185 taona katroka omaly alahady 21 jona ny baiboly Malagasy izay zokiny indrindra aty Afrika tamin’ny fandikana azy tamin’ny tenim-pirenena. 55 taona kosa ny Fikambanana Mampiely Baiboly Malagasy na ny FMBM.

 

 

Ny baiboly no tsangambaton’ny teny Malagasy, boky anankiray nitahiry ny teny Malagasy sy ny fivoarany ihany koa, hoy ny Pasitera Fabrice Rabenjarisolo Talen’ny FMBM. Mampiavaka ny firenena iray rahateo ny fananany teny izay ampiasainy. Boky voalohany vita printy amin’ny teny Malagasy, ary anisan’ny niainga teo no nahafahantsika nijery ny fanatsarana sy ny fampivoarana ilay teny, hoy izy. Vinan’ny FMBM ny hoe: “Madagasikara heniky ny fahalalana an’i Kristy amin’ny Soratra Masina”, dia ny fiantraikan’ny atao hoe hery na fahefan’ny tenin’Andriamanitra hitondra fiovana ho amin’ny tsara eo anivon’ny taranaka faramandimby, hoy izy. Antom-pisiana voalohan’ny FMBM noho izany ny mandika ny baiboly amin’ny fiteny azon’ny olona satria arakaraky ny hoe akaikin’ny fon’ny olona ilay teny voalazan’ny Soratra Masina dia mora kokoa no mandray sady miaina azy. Vokatr’izay dia ny fandinkana ny tenin’ny Soratra Masina amin’ny teny akaiky ny olona no isan’ny fanamby izany hoe ny fitenin’ny faritra. Tsy mbola nandika azy amin’ny fitenim-paritra hoe efa nahavita, fa ny fiaraha-miasa amin’ny fikambanana krisitianina sy ny fiangonana no isan’ny anton’ny fahatanterahan’izay. Misy, ohatra, ny Baiboly amin’ny fiteny Betsileo, izay fiaraha-miasan’ny Fiangonana Protestanta na ny FJKM no nahatanteraka an’iny. Efa miainga ihany koa ny fandikana izany amin’ny fiteny amin’iny faritra atsimon’i Madagasikara iny.

 

 “Fisedrana mavaivay no novakivakian'ny asa fandikana, fanontàna ary ny fampielezana ny Baiboly tao anatin'izay 185 taona izay. Tsy tamin'ny andron-dRanavalona I ihany izany. Asa fanarenana mankadiry no natrehana”, hoy kosa ny Talen’ny FMBM teo aloha.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Malagasy 130 avy any MaorisyTsy maintsy mihiboka mandritra ny 14 andro

Malagasy miisa 130 no nigadona tamin’ny fiaramanidin’ny Air Mauritius teny Ivato ny sabotsy lasa teo.Olona niasa tany amin’ity nosy rahavavy ity , na namita iraka, na namangy olona, na nitsabo tena izy ireo ka tavela tany rehefa nampiharina ny fihibohana tanteraka.

 

Na i Maorisy na i Madagasikara mantsy dia samy nanidy ny sisintaniny avy ka noho izany tsy nisy fiaramanidina na sambo mitatitra olona afaka niditra na nivoaka.Efa natao fitiliana tany am-piaingana ary mbola naverina natao fitiliana teny Ivato ireto Malagasy 130 avy any Maorisy ireto.Tsy maintsy mbola mihiboka mandritra ny 14 andro koa izy ireo ; mbola hisy ny fitiliana hafa atao ka aorian’izay vao mahazo mody any an-tokantrano rehefa azo antoka fa tsy voan’ny Coronavirus.Nisy ny taratasy fanekena nosoniavin’izy ireo ny amin’ny fanajana ny fepetra rehetra napetraky ny fitondram-panjakana Malagasy.Nitondra ireo Maorisiana tavela teto Madagasikara avy hatrany moa ity fiaramanidina ity rehefa niverina.

RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

FitsaboanaHopitaly manara-penitra 13 no hajoro amin` ity taona ity

Tamin` ny taona 2019, hopitaly manarapenitra CHRD miisa 13 no natomboka. . CSB II niisa 13 ihany koa no natsangana saingy eo ampamarana ny telo ambiny any Ambodirano (Vondrozo), Bekodoka (Besalampy) ary Manja.

 

Zo fototra ho an’ny olombelona ny fahasalamana ka natao vaindohan-draharaha hatrany ny fahasalamam-bahoaka na dia eo aza ny ady amin` ny COVID-19. Hiroso amin` ny fampitaovana “bloc opératoire” sy “bloc maternité” amin` ireo CHU vitsivitsy ny fanjakana. Hisy ihany koa ny asa fanarenana maro toy ny amin’ny « Centre de rééducation mortice” ao Antsirabe, ny Service Pédiatrie ao amin’ny CHU Place Kabaro Antsiranana, ny Salle de reéducation CHUAM. Handray an-tanàna manontolo ireo soins d’urgence an’ireo marary tonga tampoka eny amin’ny service d’urgence amin’ireo hopitaly CHU amin’ny renivohim-paritany enina eto amintsika ny fanjakana. Ny asa goavana dia ny fananganana hopitaly manarapenitra miisa 13 sy ny fanamboarana “logements administratifs” ho an’ireo mpitsabo sy tomponandraikitra amin’ireo hopitaly ireo. Hisy koa fananganana toeram-ponenana manarapenitra ho an’ireo mpitsabo sy tompon’andraikitra any amin’ireo toerana lavitra mba hamporisihina azy ireo amin’ny asany amin`ireo distrika 39. Samy miandry fahasalamana ho an`ny rehetra moa ny Malagasy rehetra saingy antenaina mba tsy hitarazoka sy ho tefy maika ihany koa ny fotodrafitrasa rehetra. Andrasana ihany koa ny fiasan` ilay « Unité de transplantation rénale » izay natao eny amin’ny CHU Andohatapenaka natao tamin’ny taona 2019.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Angovo maitsoMandeha amin’ny ampombo sy akofa ny fatana Atiala

Fatana Atiala miisa 1200 no vokarina orinasa kely iray isam-bolana ary hamidy etsy Ampandrana ho fandraisana anjara amin’ny fiarovana ny tontolo iainana. Raha ny fanazavana,

 

 

 dia akofa na ampombo mahery no ampiasaina aminy mba hisorohana fahasimban’ny tontolo iainana sy izay mety ho fahaseporana ateraky ny saribao vita amin’ny hazo. Raha ny fanamarihan’ny avy eo anivon’ny minisiteran’ny tontolo iainana moa dia areti-tratra vokatry ny setroky ny saribao vita amin’ny hazo avokoa ny 20%n’ireo trangam-pahafatesana isan-taona eto Madagasikara. 1 taona sy tapany ny faharetan’ity fatana ity ary mety hampihena ny fandaniana isan-tokantrano ho 20.000 ariary isam-bolana eo izany, raha toa ka 30.000 ariary no lany amin’ny saribao mahazatra, hoy hatrany ny fanazavana, satria 1000 ariary eo, ohatra, ny akofa iray gony.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Gerard RamamimampiononaTokony hifanatona ny mpanohitra sy ny mpitondra

Manoloana ny filazana an-gazety ny faran’ny herinandro teo fa miantso ny mpitondra hanatona ny mpanohitra ny filoha lefitry ny filankevitry ny fampihavanana Malagasy, Gerard Ramamimampionona, dia nasiany fanitsiana fa fifanatonana eo amin’ny roa tonta no ilaina.

 

 

Azon’ny mpitondra atao, hoy ny fanazavany, ny miantso ny mpanohitra fa tsy hoe ny mpitondra no hanatona mpanohitra satria ny zanaka no natao hanatona raiamandreny. Ny famerenana ny foto-pisainana hanjakan’ny soatoavina Malagasy dia ny Fihavanana no tena ilaina indrindra ao anatin’izao faha 60 taona niverenan’ny fahaleovantena izao. Aoka mba ho izany no hampanjakana, hoy hatrany ny fanitsiana nataony.

 J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Mampihoro-koditra ny coronavirusTranga vaovao 115 teto Antananarivo…

Vehivavy iray 54 taona no lavon'ny Coronavirus ny sabotsy 20 jona 2020 teo tany amin’ny Hopitaly Analankininina Toamasina, ka 14 izany ireo rehetra namoy ny ainy hatramin’izao. Nisy tosidra no sady diabetika izy io, raha ny tatitra nataon’ny Pr Vololontiana Hanta omaly.

 

 

Tranga tao anatin’ny roa andro

Tranga vaovao 93 no notaterina omaly ka 1596 ny voa hatrizay. Vokatry ny fitiliana natambatra tao anatin’ny roa sy telo andro an’ny Laboratoara IPM sy CICM ireo 93 ireo, raha ny fanazavana. Tranga vaovao 36 tamin’ny 156 natao no hitan’ny CICM, izay avy eto Antananarivo avokoa. Nanao fitiliana 146 kosa ny HJRA ka 20 ny tranga vaovao, izay avy any Toamasina. Ny IPM kosa nanao fitiliana 206 natao teto Antananarivo, izay nahitana tranga vaovao 36. Fitiliana 60 natao tany Toamasina, ka iray no voamarina fa voa. Raha haravona ny mahakasika ireo tranga vaovao, dia teto Antananarivo avokoa ny 71 tamin’ireo tranga vaovao 93 omaly; avy any Toamasina ny 21, ary 1 Fianarantsoa. Miisa 37 (29 Toamasina, 1 Moramanga, Analanjirofo 1, Ambatolampy 1, Andohatapenaka 5) ny sitrana vaovao nampiakatra ny isa ho 655. Miisa 928 kosa ny mbola manaraka fitsaboana, ka marary mafy ny 9, izany hoe niampy 2 vaovao. Ny sabotsy teo kosa no be sitrana indrindra izay nahatratra 120, ary 60 kosa ny tranga vaovao. 157 izany no sitrana ary 153 kosa no voa.

Mitombo isa hatrany ireo voa

 Na eo aza ny sitrana dia midangana ny fahavoazana, indrindra fa eto Antananarivo satria ny 115 (44 sabotsy, 71 alahady) amin’ny 153 dia teto avokoa. Mbola mampanahy ihany koa ny fisiana olona misesy maty, toy ny eny amin’ny Boriborintany faha-6, izay ahiana ho valanaretina. Tena mila mitandrina sy mailo tanteraka. Fitiliana 18 119 ny vita hatramin’izay, ka 8,8% eo ny taham-pahavoazana, izay azo lazaina fa ambony. 0,07% kosa ny tahan’ny fanaovana fitiliana raha kajiana ho 25 tapitrisa ny isan’ny Malagasy. 192 isan’andro kosa ny salan’isan’ny fitiliana vita, raha kotiana amin’izay 94 andro nisian’ny coronavirus teto Madagasikara izay, raha 1000 hatramin’ny 2000 isan’andro no fanambin’ny Filoha Rajoelina.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fetin'ny ray - akany AmbatolampyKamboty 69 mianadahy notolorana fanampiana

Ny ankamaroan'ny ankizy tezaina ao amin'ny akany fitaizana zaza kamboty ao Ambatolampy dia tsy manana izany atao hoe "Dada" izany intsony indrindra amin'izao fankalazana ny fetin'ny Ray izao.

 

 

 

Tsy nanadino ary tsy namela azy ireo ho irery ireo lehiben'ny Polisim-pirenena izay notarihin'ny Minisitry ny filaminam-bahoaka CGP Randrianarison Fanomezantsoa Rodellys sy ny vadiny ary nidina tany an-toerana mihitsy nitondra fanomezana ho an'ireto zaza kamboty ireto ho fanehoana fa manana Ray aman-dreny mitaiza izy ireo na dia lavitry ny fianakaviana aza. Nahazo bodofotsy sy vary ary arendrina avy any amin'ny Ministeran'ny filaminam-bahoaka moa izy ireo. Tsy nandeha irery anefa ireto lehiben'ny Polisim-pirenerena ireto fa misy ihany koa ireo mpiara-miasa hafa toy ny FIVAPOVA avy ao amin'ny Commisariat Central nitondra fanampiana toy ny sakafo sy akanjo ary kojakoja maro samihafa ( savony, koveta,...) hanampiana ny ankizy amin'ny fiainany andavan'andro. Tao ihany koa ny sampana "Soatia" izay nanome aron-tava miisa 200 sy lamba firakotra miisa 30. Ankoatra izay dia nanome baolina basket sy foot ihany koa ny depiote lany tao Ambatolampy. Nofaranana tamin'ny fiaraha-misakafo niarahana tamin'ireo ankizy miisa 69 moa ny lanonana tany an-toerana.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

MoramangaTovolahy iray hita faty tao anaty tohodrano

Ny sabotsy maraina teo tokony ho tamin’ny 08 ora sy fahefany vao hita ny nofo mangatsiakan’ilay tovolahy iray antsoina hoe :

Faly, rehefa latsaka tao amin’ny tohadranon'Ambodiakondro Moramanga ny zoma hariva lasa teo. Raha araka ny loharanom-baovao voaray avy any an-toerana dia tombanana ho namono tena ity tovolahy ity ka nitsoraka saingy ny fanadihadiana hataon’ny mpitandro ny filaminana ihany no tena hanamarina izany. Amin’ny maha-toho-drano ilay toerana anefa dia sarotra ny famonjena ka na dia niezaka ny nikaroka an’Itompokolahy aza ny manodidina dia tsy tratra intsony ny ainy. Naharitra ora marobe rahateo vao hita ny razana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famokarana saribao ekolojikaMbola malalaka ny tsena

Isan’ny mampirisika ny famokarana sy fanjifana saribao ekolojika, ankoatran’ny minisiteran’ny tontolo iainana ny ankamaroan’ireo mpisehatra eo amin’izany tontolo iainana izany ankehitriny.

 

Aza adino fa miankin-doha tanteraka amin’ny tontolo iainana ny fiainantsika, hoy i Desiré Rakotomalaza, filoha mpanorina ny tetikasa C-SPEM izay tetikasa isan’ny mamokatra saribao vita amin’ny zava-maniry anaty rano sy fako isan-karazany etsy amin’ny ivon-toeran’ny zavakanto malagasy, route digue, Antananarivo. Mahalany hazo milanja 250 kg isan-taona, raha mampiasa saribao vita amin’ny hazo ny olona iray, hoy ny fanazavany. Mbola malalaka anefa ny tsena hamokarana saribao tsy manimba tontolo iainana, hoy izy, ary antony hanomezanay fampiofanana momba izany. Raha ny fampahafantaran’ny minisitera kosa dia misy fikambanana mamokatra saribao ekolojika vita amin'ny mololo ihany koa ao Analalava, izay sady mampihena ny doro tanety sy ny famotehana ala no mampihena ny fandanian'ny tokantrano satria mora lavitra noho ny saribao mahazatra ary mamorona asa hoan'ny mponina indrindra ny tontolo ambanivohitra.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

AmbatondrazakaMandeha miadana ny fandidiam-bary ankehitriny

Efa tapitra lasa avokoa ireo olona mpandidy vary avy any amin’ny Faritr’i Vakinankaratra sy Matsiatra Ambony ka niasa taty Ambatondrazaka tamin’ity taom-pamokarana ity,

 hoy ny tompon-tanimbary any Ambatondrazaka, ka izahay aty an-toerana sisa no misahana an’izany asa izany ankehitriny izay lasa tena miadana dia miadana tokoa noho ny tsy fahazotoana miasa loatra sy ny tsy fahazarana manao ny asa toa an’ireo mpiasa mpivahiny ireo.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Ramamonjisoa Haja Mbola mila fanatsarana ilay lalàna momba ny toaka gasy

Tsy mitsipaka ny tolo-dalàna mikasika ny Toaka Gasy vao nolanian’ireo sololmbaavmbahoakan’i Madagasikara tamin’ny herinandro lasa teo araka ny tolotra avy amin’ny depiote vaofidy tany Ikongo izahay,

 

hoy Atoa Ramamonjisoa Haja filohan’ny Ong Ny Sahy sady mpikambana ao amin’ny kaomisiona nasionaly miady amin’ny alikaola, fa milaza kosa fa mila fanatarana ny andinindininy voalaza ao anatin’io tolo-dalàna io. Tsy misy afa-tsy ny mikasika ny fanamboarana azy sy ny fahazoan-dalana mamokatra sy mivarotra malalaka an’ity vokatra ity mantsy no voalaza ao amin’io tolo-dalàna io, hoy izy, ary ny minisiteran’ny varotra no tena voatonontonona betsaka ao anatiny fa ny minisiteran’ny fahasalamana tsy mba voatonona ao mihitsy amin’ny fijerena manokana ny fahasalamam-bahoaka manodidina ny fanjifana an’izay Toaka Gasy izany. Mazava tsara ao amin’ny lalàna 61-053 ny fiarovana ny ankizivavy manoloana ny fidorohana zava-mahamamo sy ny fivarotana azy izay tsy hita soritra ao anatin’ity tolo-dalàna ity mihitsy. Tsy hita ao anatin’ity tolo-dalàna ity ihany koa, hoy izy, ny amin’ny hoe : misy fahazoan-dalana manokana ve ny fivarotana ny Toaka Gasy manomboka izao ary amin’ny firy ka hatramin’ny firy izy io no azo varotana ? Tsy ahitana andininy milaza fanasaziana « pénale » mihitsy ao anatin’ity tolo-dalàna ity amin’ny ankapobeny. Mbola maro araka izany, hoy Atoa Haja Ramamonjisoa ny zavatra azo hifampiresahana mikasika an’ity tolo-dalàna ity raha ny hevitray.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vokadratsin’ny coronavirus Latsa-bidy ny ankamaroan’ireo voly fanondrana

Vokatry ny mbola fisian’ny valan’aretina coronavirus dia tsy mitsaha-mitotongana ny vidin’ny voly fanondrana amin’izao fotoana izao.

 

 

Raha ny any Nosy be fotsiny ohatra dia mahatratra hatrany amin’ny 70% ny fihenan’ny vidin’ny Ylang Ylang sy ny lavanila. Miditra fatiantoka avokoa ny mpivarotra sy ny mpamokatra ary ny mpandraharaha. Raha tsiahivina anefa dia ny 25%n’ny famokarana ylang ylang maneratany dia avy eto Madagasikara avokoa. Raha 5000 Ariary ny kilao tany teo aloha dia tafidina hatrany amin’ny 1000 Ariary izany amin’izao fotoana izao. Mahakasika ny lavanila dia mahatratra 200 000 ariary ny kilao eo amin’ny tsena iraisam-pirenena kenefa tafidina 60 000 Ar izany ankehitriny. Vokatr’izany dia hihena be ny vola ampidirin’ny vokatra fanondrana ka miandry ny paikady sy ny fanampiana avy amin’ny fanjakana ireo mpisehatra rehetra.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Drafitra MarshallTsy hita ao ny tena laharam-pahamehana

Tsy tokony haka tahaka be fahatany ny any ivelany ny fitondram-panjakana tamin’ny famolavolana ny drafi-panarenana ara-toekarena « plan Marshall » hoy ny loholon’i Madagasikara Rafidiarison Remi,

 

Filohan’ny kaomision’ny Tetibola sy ny Toekarena ary ny teti-pivoarana. Raha ara-tantara mantsy dia drafitra nampiasain’ny firenena Amerikana nampindramam-bola ny firenena eoropeana potiky ny ady lehibe faharoa ny plan marshal. Tamin’izany anefa dia nametraka fepetra ny amerikana ny amin’ny tsy maintsy hividianana ny akora fototra any aminy. Araka izany dia niankina tamin’ny zava-misy mihitsy sy ny laharam-pahamehana mihitsy no nanaovana io drafitra io tany Amerika. Amin’izao fotoana izao dia nanokana 1043 miliara Ar ny fitondram-panjakana izay mitodika bebe kokoa amin’ny fanaovana foto-drafitrasa tahaka ny lalana sy ny hopitaly sns. Tsy izany mihitsy anefa no tokony ho vaindohan-draharaha hoy ity loholona ity fa ny tena mahamaika dia ny fanomezan’asa ireo vahoaka very asa sy noana ary ny fitsinjovana ny Orinasa Madinika sy Salantsalany (PME). Vonjy aina no tsy maintsy atao ary na ny lalànan’ny tetibola nasiam-panitsiana (LFR) aza moa dia enim-bolana sisa no ampiasaina azy kanefa mbola dinihina eny amin’ny Antenimieram-pirenena ihany koa. Tsy ahafahana manao fotodrafitrasa mateza io enim-bolana io hoy hatrany ny fanazavana ary tena diso ny fametrahana ny laharam-pahamehana nataon’ny fanjakana tao anatin’ny Plan Marshal satria tsy mitondra tombony amin’ny vahoaka izay tantsaha ny 80% hoy hatrany Atoa Rafidiarison Remi.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

FifamoivoizanaBe loatra ny mpitondra “moto” maty

Sesilany ny lozam-pifamovoizana tato ho ato ary ny mpitondra “moto” no tena sendra ny loza. Raha tamin` ity farany herinandro ity dia niisa telo ny loza vokatry ny fandehanana mafy teny amin` ny lalàm-pirenena voalohany ary maty avokoa ireo mpamily “moto”.

 

 

Ny marainan` ny zoma teo, moto roa no nifandona teny Ambatomirahavavy ka maty tsy tra-drano ny iray tamin` ireo mpamily. Ny hariva ihany dia tovolahy iray 25 taona no nirifatra tamin` ny andrin` ireny “panneaux publicitaires” ireny teo Ampihaviana Fenoarivo ary maty teo no ho eo ihany koa. Fantatra fa nisy olana ny “accelerateur” ilay moto ka izay no nahatonga ny loza. Ny sabotsy lasa teo dia tany Imerintsiatosika indray no nisy mpitondra moto namoy ny ainy noho ny fandehanana mafy. Mila mitandrina sy manaja ny lalana mifehy ny fifamoivoizana ny mpitondra “moto” ankehitriny fa efa miha maro loatra ireo namoy ny ainy vokatry ny fandehanana mafy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fantanjahantena an-tsekolyMbola miato hatrany aloha hatreto

Na dia efa nisy andiana mpianatra niditra an-tsekoly aza ankehitriny eto amintsika dia ireo izay hanala ny fanadinam-panjakana amin’ity taona ity dia mbola mihatra

 

hatrany aloha ny didy fanambarana navoakan’ny minisiteran’ny tanora sy ny fanatanjahantena Malagasy avy amin’ny didy navoakan’ny fitondram-panjakana mahefa amin’ny tsy fahazoana manatanteraka hetsika ara-panatanjahantena eto Madagasikara mandra-pisian’ny didy vaovao mivoaka. Koa satria tafiditra ao anatin’ny sehatry ny fanatanjahantena ny Fanatanjahantena an-tsekoly “sport scolaire” noho izy mitaky fampiasam-batana betsaka dia mbola miato koa izany hatreto toy ireo fifaninanana hafa rehetra ny fanatanterahana azy, hoy ny tompon’andraikitra voalohany amin’ity fanatanjahantena an-tsekoly ity eo anivon’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo renivohitraMpitandro ny filaminana 3000 no indray hahetsika

Vonona tanteraka amin’ny fandraisana ny tsingerin-taona faha-60 niverenan’ny fahaleovantena ny kaominina Antananarivo renivohitra.

 

 Na dia tsy lanonana manetriketrika toy ny mahazatra isan-taona aza mantsy no hotanterahina dia hatao amim-pahamendrehana tanteraka izany. Hisy ny famendrahana ranom-panafody ny ao Analakely sy ny manodidina araka izany arahin’ny asa fanadiovana ho fitandroana ny fahasalaman’ny rehetra. Hisy ihany koa ny lalana ho tapaka manomboka ny vao maraimbe ny datin’ny 25 jona izany hoe : ny alakamisy ho avy izao, raha ny marainan’ny 24 jona sisa no azo hivarotana ny eny an-toerana. Ho voakasik’izany ny eny Tsaralalana, ny miditra avy any Antanimena…. Mpitandro ny filaminana manodidina ny 3000 isa no indray hohetsehina mandritra izany. Tsiahivina moa fa tsy azon’ny besinimaro hatrehina ny matso hotanterahina eny amin’ny kianjan’ny fahaleovantena saingy kosa handeha mivantana amin’ny haino aman-jerim-panjakana, koa hasaina ny rehetra hanaraka izany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Bonbons sucettes 8 milara ariarySarotra ny fikarohana ny tena marina

Miha sarotra ny raharaha « Bonbons sucettes 8 miliara Ar » raha ny vokatry ny fanadihadiana teny amin` ny PAC ny zoma lasa teo.Olona 7 moa no nampidirina am-ponja vonjimaika. Raha ny fanambarana nataon` i Me Willy Razafinjatovo na Maitre Olala,

 

 

 izay mpisolovavan'ny iray amin' ireo natao fanadihadiana, dia tsy afaka nanapa-kevitra samirery ireo olona ireo satria mihoatra ny 200 tapitrisa Ariary ny vola voaresaka ka ny fahefana ao ambony no tompon'andraikitra amin'ny fanapahan-kevitra ; tsy maintsy eken’ny filoham-pirenena ny famoahana vola mihoatra ny 200 tapitrisa ariary, vao azo tanterahana.Izay ny lalàna . Rariny, noho izany, raha tokony hadihadiana ihany koa ny filoham-pirenena mba hamantarana hoe : fantany ve sa tsia ny fisian’ny fikasana hamoaka ilay volabe amina miliara ariary .. Tsara kosa anefa no manamarika fa na filoham-pirenena na ny minisitry ny fanabeazam-pirenena teo aloha, Rijasoa Andriamanana Josoa, dia tsy maintsy ilay fitsarana avo na haute cour de justice (HCJ) no manadihady sy mitsara azy fa tsy rafi-pitsarana tsotra. Marihana ihany koa fa fandaharam-potoana tafiditra teo amin` ny Antenimieram-pirenena ny solontenan` izy ireo eo amin` ny Fitsarana avo (HCJ) tamin` ny 10 jona teo saingy tsy tanteraka ny fananganana ny vaomiera misahana ny fampiangana eo anivon` izany fitsarana izany. Fanemorana nambaran` ireo solombavambahoaka maro an` isa fa noho ny fahatsapàna ny maha zava-dehibe ireo vaomiera ireo ka mila fandinihana manokana mikasika ny fananganana izany no antony fanemorana izany fifidianana izany. Fotoana anefa izao hanaporofoana fa tany tan-dalàna isika ka tsy misy ambonin` ny lalàna, na iza na iza. Ary raha milaza moa ny ministra voakasika fa tsy mbola nivoaka ilay vola dia tokony madio sy mangarahara ny fanadihadiana ary tsy misy tokony atahorana. Ireo solombavambahoaka moa dia nilaza fa tsy maintsy atao amin` ity fivoriana ara-potoana ity ny ny fananganana ny vaomiera misahana ny fampiangana eo anivon` ny HCJ. Ho hita eo ny tohiny.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tovonanahary Rabetsitonta« Fotoana hidiran’ny tsy ara-dalàna ho amin’ny ara-dalàna izao »

Amin’izao fotoan’ny hamehana ara-pahasalamana izao no tokony hanararaotan’ny fanjakana hisarihana ireo sehatra tsy ara-dalàna hiditra amin’ny ara-dalàna hoy ny mpandraharaha Tovonanahary Rabetsitonta.

 

Tsirinasolo

Ino Vaovao0 partages

« CORONAVIRUS » ETO MADAGASIKARA : Nahafaty renim-pianakaviana taizan’aretina iray indray

Araka ny fanazavana noentin’ny mpitondra tenin’ny ivon-toeram-pitsaboana misahana ny ady amin’ny Covid-19 eny Ivato, ny Profesora Vololontiana Hanta dia manana aretina mitaiza, diabetika sady misy tosidra avo ity namoy ny ainy. Hatreto dia voasokajy ho tena marefo sy atahorana indrindra ireo olona manana aretina mitaiza. Tafiditra ao anatin’izany ny tosidra avo, ny diabeta, ny aretin’ny voa, ny aretin’ny taovam-pisefoana sy ny aretin’ aty. «  Voaporofo fa maneran-tany dia saika ireo misy aretina mitaiza ny ankamaroan’ireo namoy ny ainy noho ny tsimokaretina Coronavirus  », hoy ny fanazavana. 

Voaporofo izany eto Madagasikara satria hatreto dia saika ireo karazan’olona ireo hatrany no tratran’ilay soritr’ aretina misy fahasemporana ary miafara hatrany amin’ny fahafatesana. 

Ny olona faha-13 izao dia vehivavy iray diabetika izay notsaboina tetsy amin’ny hopitaly Befelatanana ihany koa. Manoloana izany, hoy ny Profesora, no tokony hitandreman’ireo vondron’olona ireo. Zava-dehibe indrindra amin’izany ny fanarahana araka ny tokony izy an’ireo fepetra ara-pahasalamana napetraka hisorohana amin’ny mety ho fihanak’ity valanaretina ity.

 Raha ny isan’ny maty, ho an’i Madagasikara, hatreto dia azo lazaina ho ambany raha mitana toy ny an’ireo firenen-dehibe hafa. Na eto Afrika fotsiny ihany aza dia azo lazaina fa ambany ny taham-pahafatesana eto an-toerana. Tato anatin’ny telo volana mahery izay dia tranga 14 no niseho.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

VONO OLONA TAO BETROKA : Mpamily maty nihosin-dra nafatratra tao anaty gony

Ny fanazavana voaray, nisy mponina nahatsikaritra gony iray izay nisy nanary avy ao anaty kamiao miloko fotsy teo amin’ny tanàna atao hoe Bemelo, ao anatin’io Kaominina io, tanàna iray 45 km tsy hidirana ny Distrikan’i Betroka. Avy hatrany dia nampandre ny zandary ireo mponina teo no ho eo ihany ka rehefa natao ny fizahana dia razana efa nihoson-dra no hita tao. Notanterahina ny famotorana, nokarohina ilay kamiao ary dia nametrahana sakana avokoa ny lalana rehetra izay mety hijokoana ireo mpanao ratsy. 03 km tsy hidirana tao Betroka, hita ilay kamiao. Rehefa natao ny fisavana, tsy hita tao intsony ny mpamily, feno ra ny sezan’ny fiara teo anoloana. 

Niroso hatrany ny fitadiavana ireo nahavanon-doza, tamin’izay fotoana izay no nanome tatitra tamin’ny Zandary ireo olona tsara sitrapo tao an-toerana fa nisy fiara iray tsy mataho-dalana irony nanaraka io kamiao io. Notadiavina indray ilay fiara tsy mataho-dalana ka hita tao Ianabinda, ny alin’ny zoma 19 jona, niaraka tamin’ny olona miisa efatra izay mbola nihosin-dra, nahitana antsy feno ra sy basy poleta. Mbola ao anatin’ny famotorana lalina moa ny zandary avy ao amin’ny Borigady Betroka manolona ity tranga ity hatreto.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

TERATANY MALAGASY TARAIKY TANY IVELANY : Nisy 130 nampodiana teto Madagasikara

Ny teo anivon’ny Minisiteran’ny raharaham-bahiny dia efa nanome tokony fa hisy ny vahaolana hojerena mba hahafahana mampody azy ireo an-tanindrazana.Fantatra fa betsaka amin’izy ireo no misedra olana sy fahasahiranana any an-tanin’olona noho ireo fepetra ara-pahasalamana izay apetraky ny Firenena tsirairay. Ankilany anefa, mitaky fepetra goavana sy hentitra ny famerenana azy ireo eto Madagasikara mba tsy hiparitahan’ny valanaretina, ka antony izany mahatonga ny Fitondram-panjakana mampiandry ny fampodiana azy ireo. Nisy ihany ireo efa tafaverina, isan’izany ireo vehivavy Malagasy niasa sy nila ravinahitra tany Koweit.Taorian’izy ireo dia teratany Malagasy nikatso tatsy amin’ny nosy Maorisy miisa 130 indray no tafaverina soa aman-tsara eto Madagasikara, tamin’ny sabotsy teo. Izy ireo izay voatery niandry tany ivelany nandritra ny telo volana. Ny kaompaniam-pitaterana Ravinala Airports no nitondra azy ireo.

Fampodiana izay nanaraka tanteraka ny fepetra ara-pahasalamana rehetra. Araka ny fanazavana avy amin’ny tompon’andraikitra dia efa nisy ny fizahana ara-pahasalamana natao azy ireo mialoha ny niaingany tany Maorisy. Ny fahatongavany teny Ivato ihany koa ny nampanarahana tanteraka an’ireo fepetra ara-pahasalamana. Isan’izany ny tsy maintsy hakana hafanana, ny fanaovana fitiliana haingana. Ankoatr’ireo dia nampanaovina taratasy fifanarahana amin’ny hanaovana fihibohana mandritra ny 14 andro ihay koa ireo teratany Malagasy vao tonga ireto.

Avotra Isaorana  

Ino Vaovao0 partages

FITSABOANA NENTIM-PAHARAZANA : Hitsinjo ny daholobe i Maître Johnny ao Mahitsy

Nampahafantatra ny voka-pikarohany teo amin’ny sehatry ny fitsaboana nentim-paharazana tao amin’ny trano fiasany tao akaikin’ny tranompokonolona Mahitsy i Maître Johnny, omaly. «  Karazam-panafody lovan-drazana maro no efa nampiasaina nandritra ny 30 taona mahery nanaovako ity asa ity saingy nataoko niavaka tamin’ny maro ity fitsaboana aretina sunisite ity noho ny filan’ny besinimaro azy amin’ny vanim-potoanan’ny hatsiaka toy izao  », araka ny fanambaràny. Nampahafantariny fa raokandro fampiasan’ny razambeny ihany izy ity vao nohatsarainy hifanaraka amin’ny toetr’andro. 

Nisaorany manokana ny Filoham-pirenena ny tari-dalana nataony tamin’ny fanomezana hasiny ny fahaiza-manaon’ny mpikaroka Malagasy eto an-toerana tamin’ny fanehoana ny Cvo izay nitarika fahasahiana ho an’ny mpisehatra rehetra, hampahafantatra ny zava-bitany. «  Hambom-po atolotro ho an’ny vahoaka amin’izao fankalazana ny fetin’ny fahaleovantena izao no tombondahiny manokana amin’ny fampihenana ny saram-pizahana sy ny saram-panafody manomboka androany 22 jona ka hatramin’ny 28 jolay izao hisian’ny fahasalaman’ny daholobe  », hoy i Maître Johnny, tamin’ny sabotsy teo.

Mampiasa ny fomba fitsaboana ampitain-davitra ity manam-pahaizana ity ho fanalana fahasahiranana ny marary. Voatery manatona eny Mahitsy kosa ireo marary tsaboiny avy any ivelany hatramin’izay anefa, hoy izy, satria  tsy mbola manana fahazoan-dalana haondrana eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena ny raokandro vokariny.

Makoalahy

Ino Vaovao0 partages

FITANTANANA NY FANANANTANY : Hasiam-panavaozana ny fahazoana sarin...

Araka ny fantatra, antony mahatonga izay ny tsy fahampian’ny fitaovana ampiasaina eto amintsika.

 Ho fanatsarana ny fitantanana ny fananan-tany eto Madagasikara indrindra dia notontosaina tamin’ny faran’ny herinandro lasa teo ny fivoriana niarahan’ny ekipa notarihin’ny Minisitry ny fanajariana ny tany sy ny asa vaventy (MATP) tamin’ireo solontenan’ny USAID amin’ny fanombohana fiaraha-miasa eo amin’ny roa tonta momba ny fahazoana sarin-tany avy amin’ny zanabolana ho an’i Madagasikara. Miara-miombon’antoka sy manao tantsoroka amin’ny fanampiana an’i Madagasikara hahazo io sarin-tany io koa ny Banky iraisam-pirenena.Dingana lehibe amin’ny fanatsaràna ny fitantanana ny fananan-tany eto Madagasikara ny fanavaozana ireo sarin-tany ireo, raha ny fanazavana. Araka ny fantatra mantsy, efa tamin’ny taona 1949 no farany nananantsika izany manerana ny Nosy ary tsy nisy fanavaozana firy izany hatramin’izao. Sahirana, araka izany, ireo mpikirakira ny lafin’ny fananan-tany satria efa betsaka ny fiovana nisy.

Ny tombontsoa voalohany azo amin’izao fanavaozana izao koa dia ny fialana amin’ny fifanitsahana eo amin’ireo faritry ny tany ka hampihena ny resaka adin-tany. Hanampy amin’ny fanafainganana ny fikarakarana ny taratasin-tany ihany ny fahazoan’i Madagasikara ireo sarintany vaovao avy amin’ny zanabolana ireo. Nanantitra ny teo anivon’ny Minisitera fa tsy maintsy hatao izao fanavaozana izao hisorohana ny olana mateti-pitranga eny anivon’ny Fitsarana.

Marihina fa tsy eo amin’ny sehatry ny fananan-tany ihany no ilana ny sary avy amin’ny zanabolana fa azo ampiasana izany koa ny fampandriana fahalemana sy ny fiarovana ny sisin-tanin’i Madagasikara tsy ho tongan’ny mpanani-bohitra sy ny mpifindra monina an-tsokosoko. Ny Firenen-dehibe tahaka an’i Etazonia, Sina, Rosia sy ireo maro hafa dia efa saika mampiasa io fitaovana io avokoa.

N.A

Ino Vaovao0 partages

FENOARIVO ATSINANANA : Zandary telo anokafana fanadihadiana amina raharaha fakàna vola

Tokantrano iray no nisy nandondona tamin’ny alin’io alakamisy 18 jona io tokony ho tamin’ny 11 ora sy sasany. Tanàna azo lazaina fa milamina ny ao amin’ny Kaominina Vohipeno ka tsy nisalasala nanokatra varavarana ilay raim-pianakaviana tao amin’ilay trano antsoina hoe Théophile. Notsenain’ilay lehilahy nandondona tamina vely fanoto avy hatrany ilay raim-pianakavana avy tao an-trano vantany vao nanokatra vavahady, ka voa tamin’ny loha ka namoy ny ainy avy hatrany. 

Raikitra noho izany ny antso vonjy. Nifanenjehan’ny fokonolona ilay nahavanon-doza ka sarona soa aman-tsara. Tsy namelan’ny fokonolona anefa raha tsy tapitra ny ainy. Raha ny angom-baovao, dia mbola tsy fantatra mazava hatreto ny anton’ny tena nahatonga ilay lehilahy namono nahafaty an’i Théophile. Fantatra kosa fa tsy dia salama saina anefa ilay namono azy. Faty roa araka izany no nitsitra tao Vohipeno.Niantsoana zandary avy tao Fenoarivo-Atsinanana tampon-tanàna ny raharaha. Zandary miisa telo no tonga tany an-toerana. Ireto zandary ireto izay nolazain’ny fianakavian’i Théophile fa nangata-bola 4 tapitrisa Ariary raha tsy izany dia nambaran’izy ireo fa ho sarotra ny raharaha.

Tsy niala tany Vohipeno mihitsy ireto zandary ireto raha tsy nahazo «  avance  » 1 000 000 Ariary tamin’ilay vola 4 tapitrisa Ariary nangatahina. Noho ny tahotra no voalaza fa nahatonga azy ireo nandoa ilay vola. Nifanarahana fa anio alatsinainy 22 jona no manome ny ambiny 3 tapitrisa Ariary ny fianakavian’i Théophile.

Rehefa nantsoin’ny mpanao gazety nanontaniana io momba ny zava-misy tao Vohipeno io, dia nilaza hanokatra fanadihadiana ny kaomandin’ny vondron-tobim-paritry ny zandary ao Analanjirofo, Kolonely Andriamambasoa Rindraniaina. Ity farany izay nanipika fa fandikan-dalàna sy tsy fanajana ny fitsipika mifehy ny asan’ny zandary sady kolikoly tanteraka izany fakàna vola izany. Vonona hijoro vavolombelona tamin’izao fakana vola izao rahateo ny fianakavian’i Théophile sy ny fokonolona ao Vohipeno. Ho hita eo arak’izany no ho tohin’ny raharaha.

IVT

Ino Vaovao0 partages

TETIKASA PADEV VATSIAN’NY AFD VOLA : Efa vita ny 36 isan-jaton’ny asa ao Fianarantsoa

Isan’ireo tanàn-dehibe telo misitraka ny tetikasa PADEV (Programme d’Appui au Développement des Villes d’Equilibre) izay vatsian’ny AFD vola, ny tanànan’i Fianarantsoa sy ny Faritra Matsiatra Ambony. Fanavaozana fotodrafitrasa maro ao amin’ny tanàna taloha (Vieille Ville), fanajariana ny famatsian-drano hanondrahana fambolena, fanatsarana ny tsenan’Anjoma, Lac Anosy, zaridainan’ny Lapan’ny Tanàna, fanarenana ny tetezana sy asa maro hafa no hotanterahina ao anatin’ity tetikasa ity. 

Ho fanafainganana ny asa dia nidina ifotony nijery ny fandroson’ny tetikasa tany an-toerana ny Minisitry ny fanajariana ny tany sy ny asa vaventy, Hajo Andrianainarivelo sy ireo teknisiana mpiara-miasa aminy niaraka tamin’ireo mpiara-miombon’antoka dia ny masoivohon’i Frantsa, ny Talen’ny AFD eto Madagasikara, ny tompon’andraikitry ny orin’asa mpanatanteraka ny asa notronin’ireo tompon’andraiki-panjakana isan’ambaratongany any an-toerana.

Lehibe sy mahenika sehatra maro ity tetikasa ity, raha ny fanazavan’ny Minisitra Hajo Andrianainarivelo. Ezahina, hoy izy, ny hitohizan’ny asa sy ny fanafainganana izany na eo aza ny hamehana ara-pahasalamana misy eto amin’ny Firenena. Nambarany koa fa ao anatin’ny fanajana ireo fepetra hisorohana ny fiparitahan’ny valanaretina coronavirus no hanaovana ny asa hitandroana hatrany ny fahasalaman’ny mpiasa rehetra. "Tetikasa goavana ity tetikasa ity ary ho fanatsarana ny tanàna sy hampiroboroboana ny fizahantany, ohatra tsara azo alain-tahaka eo am fiaraha-miasa misy eo amin’i Madagasikara sy Frantsa izao", hoy ny Masoivohon’i Frantsa raha nijery ny fizotry ny asa teny an-toerana.

Nanambara kosa ny Minisitra fa "efa eo ny mpamatsy vola manohana antsika fa miezaka ihany koa mampiasa izay eo am-pelatanany ny Fanjakana amin’ny fanatanterahana ny fampandrosoana sy vina rehetra napetraka".

N.A

La Vérité0 partages

Prise en charge des patients du coronavirus - Un nouveau centre ouvre ses portes aux cas graves

Le troisième centre médical de la Fondation Akbaraly à Madagascar. Après ceux de Fianarantsoa et de Mahajanga, le centre Kintana d'Antananarivo vient d'ouvrir ses portes hier à Ambatomena. L'établissement, mis en place alors que le Covid-19 est apparu dans la Grande île, accueillera les malades atteints du virus. Il dispose d'infrastructures supplémentaires pour ce faire, dont 10 respirateurs sur 10 postes. « Le centre reçoit uniquement les cas graves puisque ce sont des appareils pour réanimer et intuber.

Le ministère de la Santé réfère les malades qui vont être hospitalisés chez nous », informe Dr Francesco Cimino, directeur général de la Fondation Akbaraly. « Avec l'ouverture de ce nouvel établissement, 2 cliniques privées accueillent actuellement les patients atteints des formes graves du coronavirus. Ces cliniques se chargent elles-mêmes des matériels médicaux et des équipements de protection de leurs personnels, tandis que le ministère s'occupe de l'organisation et du transfert des patients »,  avance le Professeur Gaëtan Duval Solofomalala, secrétaire général du ministère de tutelle.

La santé mère-enfant, une priorité post-pandémie

Deux médecins urgentistes, quatre infirmières et deux agents de surface assurent chaque tour avec le coordinateur du centre médical Kintana. Un technicien sera toujours présent pour assurer la maintenance et la vérification de tous les appareils médicaux. « Pour le moment, on se concentre sur les cas de Covid-19 mais après, l'établissement va rester en tant que centre de réanimation et d'urgence. Aussi, toutes les activités de la Fondation Akbaraly reprendront après la pandémie », avise le directeur général de ladite Fondation. Une fois la pandémie du Covid-19 éradiquée, le centre privilégiera les activités relatives à la santé de la mère et de l'enfant. Le centre va accueillir un service de consultation générale mais également divers services médicaux, à savoir la cancérologie, la pédiatrie, l'allergologie, l'échographie ainsi que des consultations relatives à la lutte contre la malnutrition. D'ailleurs, sa principale mission étant la prévention des cancers gynécologiques et mammaires, à travers notamment les dépistages…

Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Coronavirus - Plus d'un tiers des malades guéris

692 personnes ont vaincu le coronavirus depuis la détection du premier cas de cette pandémie en mars dernier à Madagascar, c'est-à-dire plus d'un tiers des malades. En espace de deux jours, 194 personnes ont été guéries dont la plupart d'entre elles se trouvent dans la Région d'Atsinanana.

 

Pour la journée d'hier, la statistique sortie au niveau du Centre de Commandement opérationnel Covid-19 (CCO) d'Ivato a avancé que 37 personnes sont délivrées de cette maladie, à savoir 13 dans la Région d'Anosy, 11 à Antsinanana, 2 à Analanjirofo, 8 au CHU d'Anosiala, une personne guérie respectivement dans le CHU d'Andohatapenaka, Fenoarivo et Toliary. Cependant, 44 nouveaux cas ont été enregistrés dont 17 d'entre eux ont été recensés à l'issue des tests effectués par l'Institut Pasteur de Madagascar (IPM) et 27 par le Centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA), ce qui porte à 1 640 le nombre de cas confirmés de coronavirus dans le pays. En tout, 934 cas actifs dont 8 formes graves sont encore en cours de traitement et 15 personnes sont décédées. La 15ème personne qui a succombé hier est un homme âgé de 65 ans.

Depuis ces derniers temps, un relâchement a été constaté à Antananarivo quant au non-respect des barrières sanitaires, et ce malgré l'augmentation du nombre des cas dans la Capitale. Dans les rues, les transports en commun, les institutions publiques et privées, les entreprises, les marchés publics et mêmes les églises, beaucoup ne portent plus de masque, n'utilisent plus le gel désinfectant et ne respectent pas la distanciation sociale. Certes, des sanctions ont été appliquées et même renforcées à l'endroit des recalcitrants, mais peut-être qu'elles ne sont pas suffisantes pour que les citoyens respectent les dispositifs mis en place par le Gouvernement.

A noter qu'après les tests PCR effectués sur les 125 ressortissants mauriciens qui ont été rapatriés dernièrement, 3 d'entre eux sont testés positifs au coronavirus.

Anatra R.

La Vérité0 partages

Vol de véhicule associé à un empoisonnement - Un quadragénaire bientôt devant le Parquet

Les limiers de la Brigade criminelle (BC3) ont arrêté un homme de 48 ans, vendredi dernier à Toamasina, pour vol  d'une voiture avec suspicion d'empoisonnement de son propriétaire. L'affaire a démarré par la location d'un fourgon Mercedes Sprinter en vue d'un acheminement d'équipements médicaux dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19.

 

Après que l'affaire a été conclue, le véhicule a quitté la Capitale le 20 mars dernier pour faire route sur Toamasina où l'équipe constituée du conducteur, son aide et le présumé locataire ont rejoint un hôtel dans cette localité et y préparer leur repas. Le soir venu, après le dîner, le chauffeur et son aide furent pris de malaise se traduisant par des vomissements. Après quoi, les victimes sont tombées dans un sommeil profond. Sur ces entrefaites, le suspect de 48 ans a alors quitté l'hôtel avec le Sprinter, non sans avoir oublié d'emporter, et les papiers du véhicule et les téléphones des victimes.

Sitôt leur état leur a permis d'agir, les victimes ont déposé une plainte auprès de la police judiciaire à Toamasina. De là, le dossier fut transmis à la brigade criminelle, du fait de l'état d'urgence sanitaire, interdisant ainsi les plaignants de circuler librement. Plus tard, les investigations de la BC3 ont permis aux limiers de remonter la piste de l'auteur supposé du vol dans la Région de l'Alaotra-Mangoro.

La poursuite de l'enquête les a conduits directement sur les traces du Sprinter qui fut localisé entre les localités d'Ambatondrazaka et de Vohidiala. Sur les lieux, le suspect a été surpris en train de tester le véhicule, et la Police l'a arrêté sur le champ. Son audition a révélé qu'il fut déjà emprisonné quatre fois, toujours pour affaires louches concernant des voitures. De toute façon, le concerné a avoué avoir donné tacitement du somnifère au chauffeur, et que les papiers avec lesquels il a conduit le Sprinter auraient été achetés frauduleusement à Fianarantsoa. L'affaire sera bientôt déférée au Parquet.

La Vérité0 partages

Le vrai ennemi

En pleine tempête de la lutte contre la pandémie du nouveau coronavirus, Madagasikara se bat désespérément contre un autre ennemi encore plus ancien et plus puissant, la corruption. Tous les régimes successifs n'ont pu faire autrement que battre en retraite. L'ennemi reste imbattable. Pire, il regagne en puissance.

 

Le dernier classement de Madagasikara, selon le rapport de Transparency International (TI), en date du 19 janvier 2020 est sans appel. La note de l'indice de perception de la corruption (IPC) de la Grande île recule d'un point, 24/100 (2019) contre 25/100 (2018) et de 8 points par rapport à 2012. Les responsables de Transparency International - Initiative Madagascar (TI-IT) déplorent qu'il s'agisse là d'un score inférieur à la moyenne en Afrique, de l'ordre de 32/100. Ainsi, en cette année 2019, la Grande île figure au 158ème  rang sur les 180 des pays répertoriés dans le monde. De par ce médiocre classement, le pays se trouve derrière Tadjikistan, le Mozambique  et l'Angola. Selon toujours les représentants de la TI sur place, la TI-IM, nous avons « réalisé » en cette même année (2019) le pire score  depuis 2012. Et tout cela en dépit d'énormes efforts entrepris par les nouveaux dirigeants. La lutte contre la corruption figure parmi les priorités des priorités du régime. L'IEM et le « Velirano » du Président Rajoelina ne badinent point sur ce brûlant et alarmant sujet.

Qui dit « corruption » dit « impunité ». L'une ne va pas sans l'autre. En tout cas, la première est le phénomène déclencheur et un facteur déterminant pour la propagation de la seconde ou vice-versa. Un tandem diabolique qui fait des ravages incalculables sur tout leur passage. L'économie nationale constitue la première victime dont les impacts vicient l'atmosphère de la vie du pays. Corruption et impunité, un couple de mauvais augure dont les délétères actes provoquent, souvent, la colère sinon l'indignation de la population. Elle le manifeste publiquement par des vindictes populaires qui se généralisent à travers le pays. Les présumés coupables qui se font attraper par la population en furie payent pour la plupart des cas de leurs vies. Les éléments de la FDS surtout gendarmes et policiers et les agents  de la Justice (Juges ou autres) constituent les principales cibles et donc les plus infestées par la gangrène. L'administration, en général, l'Education et les Services des Domaines, en particulier,  sont également les domaines de prédilection de cette « autre pandémie ».

En ces temps-ci, le pays affronte comme la majeure partie des Etats du monde un redoutable ennemi à savoir le Covid-19. La bataille fait rage ! Incontestablement, les « combattants », les agents de santé (médecins, paramédicaux, etc.) avancent et marquent des points au front. Les responsables étatiques et les gens de bonne volonté ne reculent point. Mais, l'ennemi donne l'impression de ne vouloir se plier et progresse dans certaines zones.

Ceci étant, le nouveau coronavirus dit Covid-19 est un dangereux ennemi, seulement il existe un autre ennemi plus vieux et plus résistant, la corruption. D'ailleurs, la présence de cette dernière dans des secteurs-clés et ceux stratégiques rend difficile la lutte contre le Covid-19. Citons, entre autres, des cas barrières sanitaires vulnérables, des déplacements incontrôlés.

En fait, la corruption est le vrai ennemi qu'il faut combattre et anéantir à jamais !

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Hausse inexpliquée des factures - 50 agents véreux de la JIRAMA démasqués

Perturbation à l’ordre public. Tels sont les termes employés par la Direction générale de la JIRAMA pour qualifier les actes de ses agents visant à semer le chaos. Effectivement, face aux plaintes multipliées de ses abonnés, la compagnie nationale d’eau et d’électricité a procédé à une enquête interne pour voir où la faille se trouvait. « Après de multiples investigations, nous avons constaté des erreurs d’index. Les enquêtes approfondies ont relaté que ces fautes ont été commises délibérément. Une cinquantaine d'employés de la JIRAMA sont potentiellement impliqués dans cette affaire, profitant des réformes du processus de facturation pour créer le chaos », rapportent les responsables au niveau de la Direction générale dela JIRAMA, hier.

 

Face à cette situation, la société nationale d’eau et d’électricité a pris des mesures immédiates à l’encontre d’une quinzaine d’agents mouillés dans cette affaire, dont deux directeurs. « Les dirigeants de la JIRAMA dénoncent fermement de tels actes et refusent catégoriquement que la JIRAMA serve d’outil de déstabilisation, surtout que la société est actuellement en plein redressement » ont-ils soutenu.

Pour se rattraper, la JIRAMA prend donc ses responsabilités vis-à-vis de ses clients. « Depuis la semaine dernière, nous avons approché nos clients victimes de la hausse des factures provoquée par les erreurs d’index. Une plateforme a donc été mise en place pour ce faire. Afin de remédier à cette erreur, les clients sont contactés soit par lettre, soit par téléphone par le biais des agents chargés de la clientèle. Cette mise en relation permet au client et à l’agent de voir ensemble les anomalies dans la facture et de faire les rectifications nécessaires », précise la Direction générale de la société.

En tout cas, les enquêtes continuent au niveau de la JIRAMA pour trouver le fin mot de l’histoire et punir à juste prix les instigateurs de cette perturbation. Toutefois, afin de soutenir ces différentes actions pour ses clients, la JIRAMA renforce également ses relations et ses échanges avec les Associations de défense des droits des consommateurs afin de leur expliquer en détail les résultats des analyses faites au niveau de la compagnie, mais aussi afin de se pencher ensemble sur d’éventuelles mesures complémentaires visant à répondre aux préoccupations des clients.

Rova Randria 

La Vérité0 partages

Relance économique - Andry Rajoelina rassure le secteur du BTP

Trois tours d'horloge. C'est le temps qu'a duré la rencontre. Comme il l'a annoncé, Andry Rajoelina, le Président de la République de Madagascar, a reçu d'autres membres du secteur privé hier au Palais d'Etat d'Iavoloha. Pour cette réunion, le grand patron des lieux a rencontré les opérateurs issus principalement du secteur économique de la construction, appelé « bâtiment et travaux publics » (BTP). Les ministres concernés, des gouverneurs ainsi que des députés y ont également  assisté. Une rencontre axée notamment sur la relance de l'économie. Afin de rassurer, le Président Andry Rajoelina a ainsi mis en avant le « Plan Marshall » annoncé il y a quelques jours.

Un plan qui promeut notamment les investissements massifs de l'Etat dans les secteurs porteurs d'emploi. Plusieurs infrastructures de base seront construites dès cette année. Il cite des salles de classe, des Ecoles primaires publiques, des Collèges d'enseignement général, des Lycées, des campus universitaires, des dortoirs, des hôpitaux, des centres de santé de base, des logements sociaux « Trano Mora ». Parlant d'infrastructures routières, Andry Rajoelina cite la construction de routes au niveau des Régions et réitère également l'ambition du Gouvernement de réhabiliter et de construire d'autres routes à l'instar de celle faisant la liaison entre Tsiroanomandidy et Maintirano. Au titre des constructions, le locataire d'Iavoloha parle aussi d'infrastructures d'adduction en eau dans le pays. Pour désengorger la Capitale, le Président de la République a annoncé la mise en place dans quelques mois du Tramway à Antananarivo. Il évoque la construction d'infrastructures majeures dans le domaine sportif et culturel.

Soutien

« L'Etat est prêt à aider, appuyer et encourager les entreprises malagasy à prendre une part active dans le développement du pays », soutient Andry Rajoelina. Mille milliards d'ariary seront consacrés à la mise en œuvre de ces projets. Les appels d'offres seront lancés au niveau des Régions et des Districts. Prenant la parole, le président du Syndicat des entrepreneurs du BTP a évoqué des points de vigilance par rapport à ce « plan Marshall » et a avancé notamment des propositions, comme la priorisation des Régions et des Districts qui comptent le plus de pertes d'emploi pour le début des travaux, l'amélioration des délais de paiement, la mise en place d'un plafond en ce qui concerne les frais de notaire, l'application de la préférence nationale pour les appels d'offres, la formation en Région pour une meilleure employabilité, à travers le CNEFBTP et une solidarité entre l'Etat et le secteur privé. Durant la réunion, les ministres ont présenté les projets par secteur. Des projets qui seront financés par le budget propre de l'Etat et qui bénéficient du soutien de la communauté internationale. Le Chef de l'Etat a par ailleurs souligné durant son intervention qu'aucun népotisme, aucune corruption ne seront tolérés dans la mise en œuvre de ces projets. La transparence devra être le mot d'ordre, dit-il, demandant en contrepartie une garantie de coût, de délai et de qualité aux opérateurs du secteur du BTP. Avec la Banque centrale, 80 milliards d'ariary seront mis à la disposition des institutions de microfinance afin de permettre à environ 900 000 opérateurs malagasy de bénéficier de prêts à faibles taux outre les 150 milliards d'ariary déjà disponibles pour les PME.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Pétroliers - Etat malagasy - Le passif atteint les 190 milliards d’ariary

La question de la non-baisse des prix à la pompe trotte toujours dans l’esprit des consommateurs jusqu’à aujourd’hui, plus particulièrement en raison de la chute du cours du pétrole sur le marché international, mais aussi avec la baisse des prix affichés dans les stations-services des différents pays du monde. « Nous sommes parfois déroutés. Pourquoi les consommateurs ne se posent jamais de questions quand les prix des produits pétroliers augmentent un peu partout dans le monde, et non pas à Madagascar ? Mais dans le cas contraire, les questions fusent autant dans la presse que sur les réseaux sociaux », remarque Philippe Nicolet, directeur général de Galana, du groupe Rubis, avant de continuer : « Pourtant, entre juin 2019 et mars 2020, le cours du pétrole sur le marché international n’a pas cessé de monter.

Mais à cause d’une volonté politique, les prix des produits pétroliers n’ont pas bougé dans le pays. Les distributeurs ont donc été obligés de financer la différence entre le prix affiché et le prix calculé. Heureusement, l’Etat a reconnu qu’il nous devait de l’argent en raison de cet écart de prix. C’est le fameux " passif " ». A la fin de l’année dernière, ce passif a été estimé à 172 milliards d’ariary. De janvier à mars, sa valeur a continué à se creuser. La dépréciation de l’ariary face au dollar, un paramètre à ne pas négliger dans le calcul de la structure des prix, a considérablement contribué à la hausse de ce passif. « En fin mars, l’Etat nous devait ainsi à peu près 190 milliards d’ariary », note le DG de Galana.

Toutefois, selon Philippe Nicolet, en appliquant les calculs de la structure des prix, les prix affichés devraient effectivement baisser. « Mais l’Etat a décidé de maintenir les mêmes prix, notamment pour permettre le remboursement des passifs des pétroliers, évitant ainsi le fait que les contribuables paient de leur poche. En tout cas, l’Etat a tenu ses engagements de ne verser ni subventions ni aides aux compagnies pétrolières », conclut-il. Par conséquent, cette version vient confirmer les propos du Premier ministre en fin du mois dernier. Il reste à attendre que l’apurement de ces dettes respecte le délai fixé par le chef du Gouvernement.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Transport aérien - Air Madagascar dans le rouge !

Les activités réduites à des vols à la demande. Depuis la fermeture des frontières aériennes de Madagascar, la compagnie nationale malagasy, tout comme la majorité des compagnies dans le monde, se retrouve aujourd’hui dans une situation critique. L’exemple le plus proche est celui d’Air Mauritius, au bord du gouffre, qui s’est placé en redressement judiciaire depuis la fin du mois d’avril. Cependant, Air Madagascar n’a rien laissé paraître alors que sa situation est plus que critique. Avec cette crise sanitaire, tous les vols réguliers de la compagnie ont été suspendus. Pour se maintenir à flots, Air Madagascar a misé sur les vols cargo, ceux de rapatriement mais aussi d’affrètement.

Ces vols se font indépendamment de ceux de sa filiale domestique « Tsaradia ». La compagnie nationale assure ainsi des vols cargo régionaux, notamment dans les îles voisines comme La Réunion ou encore Maurice. Elle collabore également de près avec l’Ambassade de France dans l’organisation des vols de rapatriement. D’autre part, des avions sont également affrétés pour rapatrier des personnes de différentes nationalités. La compagnie dispose encore en effet d’une autorisation de transport de personnes vers d’autres pays. Le dernier vol d’affrètement s’est ainsi fait en direction de Doha, au Quatar. Néanmoins, le transport de passagers en provenance de l’étranger vers la Grande île reste strictement interdit.

Quoi qu’il en soit, ces vols à la demande sont loin de suffire pour résoudre les problèmes financiers au sein de l’entreprise. Ils couvrent moins de 20 % des besoins financiers. C’est pourquoi, selon le bruit qui court, une nouvelle politique salariale a été mise en place au sein de cette entreprise. Il paraît que les cadres supérieurs de la compagnie ne percevraient plus leurs salaires. Quant aux cadres moyens, ils ne recevraient que la moitié de leur dû. Et le reste des employés de la compagnie continue de toucher la totalité de leurs soldes. Mais ces informations n’ont pas été encore confirmées. Contactés au téléphone, les responsables d’Air Madagascar ont notamment soutenu que « cette politique relève d’une organisation interne. De ce fait, nous préférons garder ces informations pour nous, surtout que nous sommes les principaux concernés et que cela reste une question très délicate en cette période de crise ».

Outre cela, d’autres sources ont également révélé que la rémunération des salariés d’Air Madagascar serait actuellement prise en charge par l’Etat. En tout cas, cette crise sanitaire n’a fait qu’empirer la situation de la compagnie aérienne, et ce, sur tous les plans.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Armée malagasy - Le Président adoube les quatre chefs d'Etat-major

La prise de fonction militaire des quatre chefs d'Etat - major au sein de l'Armée malagasy s'est tenue hier au camp du 1er RTS Fiadanana. Au cours de ladite cérémonie, le Président de la République, Chef Suprême des Forces Armées, a remis officiellement les drapeaux à ces chefs militaires de chaque branche de l'Armée. Lors de cette cérémonie strictement militaire, le chef d'Etat-major des Armées, le Général de Division Rabenaivoarivelo Jean Claude, le chef d'Etat-major de l'Armée de Terre, le Général de Brigade Rakotoniaina Jean-Aimé, le chef d'Etat-major de l'Armée de l'Air, le Général de Brigade aérienne Radona Ratiarivelo Ellis ainsi que le chef d'Etat-major de la Marine nationale, le capitaine de Vaisseau GA Jacquy Honoré ont reçu les drapeaux de leurs organismes militaires respectifs. Le Président Andry Rajoelina n'a pas manqué de féliciter les quatre chefs d'Etat-Major et les a fortement encouragés dans leurs nouvelles fonctions.

 

Cette remise de drapeaux concrétise la décision de restructuration au sein de l'Armée malagasy qui découle d'un atelier organisé au Centre de conférence international (CCI) à Ivato, au mois de janvier dernier. Cette restructuration a été mise place dans le cadre des défis et objectifs fixés par le Président Andry Rajoelina dans la Politique générale de l'État notamment en vue d'un maintien de la paix et de la sécurité mais également pour une armée plus proche de la population. Ainsi, ce changement vise non seulement l'amélioration de l'efficacité de l'Armée malagasy, mais aussi la participation de cette dernière en tant qu'acteur dans le processus du développement de la Nation. A priori, cette réforme répond à des stratégies qui coïncident avec les besoins du pays en matière de sécurité.

Le Chef de l'Etat a également rappelé le rôle primordial que tient l'Armée dans la protection de la population notamment dans la lutte que nous menons contre le Covid-19. Plus d'un n'ignore que les militaires ont toujours été sur le terrain aussi bien pour la distribution du tambavy Covid-Organics que pour la sensibilisation de la population au respect des mesures de confinement. Il n'a pas manqué d'évoquer la participation active des militaires lors des récentes inondations qui ont dévasté le pays à la suite de fortes pluies au début de l'année.

La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Soanierana : Un magasin cambriolé, le gardien sauvagement assassiné

Surement l’acte de professionnels du banditisme. Hier, un magasin de distribution sis à Soanierana, près de l’école catholique Maria Mpanampy, a été le théâtre d’un crime horrible. Des malfaiteurs ont cambriolé cette enseigne tout en tuant le gardien. Selon les informations émanant des autorités policières, saisies de l’affaire, l’acte s’est passé vers 2 heures du matin. C’était vers 6 heures du matin que le commissariat de la Sécurité publique dans le 5e arrondissement en a été informé, et cela grâce au frère du propriétaire de ce magasin qui est venu au siège du commissariat à Mahamasina. Des policiers se sont alors dépêchés sur place pour constater les faits. Ce qui a permis de trouver que les malfaiteurs sont entrés dans le magasin par la fenêtre après avoir enlevé la grille de protection. Lorsqu’ils sont entrés,les policiers ont vu le corps sans vie du gardien allongé par terre. Du sang coulait de son nez, de sa bouche et de ses oreilles. Les malfaiteurs auraient remarqué la présence d’une caméra de surveillance dans le magasin. Ils ont alors tourné celui-ci vers le mur. Le frère du propriétaire de ce magasin a remarqué que l’ordinateur qui servait à enregistrer les images a disparu. Celui-ci aurait été emporté par les malfaiteurs. Le propriétaire de ce magasin est en voyage à Farafangana. Pour le moment, aucune information sur la valeur ni sur les objets volés durant ce cambriolage n’a été communiquée. Une vendeuse chez ce magasin a échappé à ce drame car elle ne travaille pas la nuit. La dépouille de la victime a été récupérée par le bureau municipal d’hygiène de la Commune Urbaine d’Antananarivo. Puisqu’il y a mort d’homme, la suite de l’enquête sur cette affaire se trouve actuellement entre les mains du service central des affaires criminelles de la Police nationale (BC) à Anosy.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Obligation du retour à une certaine disciplines

Cette dernière semaine du mois de juin 2020 termine une période qui marquera durablement la vie sociale de la Grande île. Les trois mois de lutte contre le Covid-19 ont créé une certaine synergie qui a donné des résultats dans ce domaine, mais elle connaît actuellement ses limites. La recrudescence des cas contaminés à Tana  montre que la capitale est en train de devenir le principal foyer de contamination après le relâchement de ses habitants qui ont repris leurs habitudes d’avant confinement.

Obligation du retour à une certaine disciplines

Le spectacle offert par la foule qui a envahi Analakely hier  met mal à l’aise. C’était bien évidemment la fête des pères qui  a  fait sortir  une population ayant retrouvé ses habitudes d’avant confinement, et peu soucieuse de respecter les recommandations faites par les autorités.  La montée en flèche des cas de contamination durant ces dernières 48h  fait réfléchir et  pose la question du déconfinement. Le relâchement  constaté est en train de provoquer une propagation  rapide du virus. Le nombre de personnes ayant tombé le masque et se croyant hors  d’atteinte  de  l’épidémie montre que l’on est en train  de  se trouver devant un danger imminent. Les autorités ont elles- mêmes relâché leur vigilance et ont laissé faire. Les forces de l’ordre ne sévissent plus avec la même rigueur  et  laissent faire. Outre l’abandon par une  partie importante de la population  du port  de masques, il y a la reprise des rassemblements et des bousculades dans les rues. Les transports en commun  ou taxi- be accueillent un nombre maximal d’usagers, négligeant la distanciation sociale recommandée. Les autorités sont maintenant  placées devant un véritable dilemme. Doivent- elles réviser leur stratégie et  sévir  sans plus tarder pour restaurer une discipline  en train de disparaître, ou resserrer le maillage de tous les quartiers de Tana pour procéder à de nombreux tests ?  La décision à prendre est difficile, mais quelle qu’elle soit, tout le monde doit l’accepter car il y a péril en la demeure.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Miarinarivo : Mpanolana voasambotry ny pôlisy

Zazavavikely iray no niharan’ny filan-dratsina lehilahy iray 20 taona, tao Miarinarivo. Voalazan’ny loharanom-baovao avy tamin’ny pôlisim-pirenena, fa tsy indray mandeha akory fa efa fanindroany no nampiharan’ity tovolahy ity herisetra ara-nofo io ankizivavy tsy manan-tsiny io. Ny zoma hariva lasa teo no voasambotra ity farany, rehefa nezahiana nokarohina  tao Miarinarivo tao. Araka ny fanazavana azo mantsy dia ny renin’ilay ankizy no tonga nametraka fitoriana teny anivon’ny pôlisy tamin’io andron’ny zoma io. Vao 13 taona monja ilay zazavavy ary naolana tovolahy iray teo an-tanàna. Teo  no ho eo ihany dia efa nandray an-tànana ny raharaha ireo mpitandro filaminana ary nanao fanadihadiana hikarohana io nahavanon-doza io. Tsy niandry ela fa ny hariva, taorian’ny nipetrahan’ny fitoriana dia voasambotra ingahirainy ary niaiky tanteraka ny heloka vitany, raha ny vaovao hatrany. « Mbola misy moa ny fitiliana ara-pahasalamana izay hatao amin’ ity zazavavy kely mialoha ny hanolorana ny raharaha any amin’ny fitsarana, ny talata 23 jiona ho avy izao » hoy hatrany ny fampitam-baovao avy tamin’ny pôlisim-pirenena,

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Rugby-Covid-19 : 170 000 euros pour les fédérations africaines

Rugby Africa n’a pas oublié ses fédérations membres, dont Madagascar fait partie, durant cette période de crise sanitaire engendrée par le Covid-19. Rugby Africa ne s’est pas arrêté sur la proposition d’une formation en ligne,  mais s’est aussi dans pour un projet d’appui financier en faveur des fédérations.

Un grand ouf de soulagement pour les fédérations membres de Rugby Africa (RA). Le comité exécutif cette instance africaine du ballon ovale a approuvé le blocage du fonds de solidarité d’un montant de 170 000 euros en début de ce mois. Selon le communiqué du RA, toutes les fédérations en Afrique sont éligibles pour cette aide financière afin de soutenir les membres de leur communauté. Tous les pays africains membres peuvent faire la demande pour bénéficier d’une aide alimentaire et médicale d’urgence, plus précisément pour les clubs et athlètes. Les fédérations sont libres d’utiliser les fonds obtenus en fonction de leurs besoins : distribution de colis alimentaires, de repas ou de matériel de protection tels que des masques, des gels désinfectants pour les mains, etc… L’aide financière accordée prendra en compte la taille de la fédération et son niveau de développement.

Ainsi, le président Khaled Babou a ajouté « en tant que vecteurs de valeurs communes, espaces d’épanouissement individuel et collectif, nos fédérations sont essentielles et participent pleinement au succès du rugby en Afrique. La crise sanitaire actuelle touche de plein fouet l’ensemble des fédérations et leurs clubs, alors que nous avons plus que jamais besoin d’eux, de leurs encadrants et de leurs joueurs qui sont les piliers de Rugby Afrique ».

A ce sujet, Malagasy Rugby aura 20 millions d’ariary pour sa part. L’équipe dirigée par Marcel Rakotomalala a vivement remercié le président du RA pour son soutien et l’aide qu’il apporte à toutes les fédérations africaines pour lutter ensemble contre la pandémie de Covid-19. « Des protocoles de retour au jeu sûrs et pratiques sont envisagés localement par Rugby Africa qui, comme l’ensemble de la communauté, est impatient de revoir le rugby sur les terrains et les écrans. La priorité reste cependant l’accompagnement avec rigueur des fédérations pour faire face à cette situation délicate, et l’assurance de la santé et de la sécurité de tous », poursuit le communiqué.

Recueillis par Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Examens officiels : Les sujets d’examens du CEPE et du BEPC bouclés

Il n’y a plus aucun doute concernant le déroulement des examens officiels pour cette année scolaire. Lors de sa visite au CNAPMAD (Centre National de Production de Matériel Didactique) Ankorondrano le vendredi 19 juin 2020, le secrétaire général du ministère de l’Education nationale, de l’enseignement technique et professionnel, Herimanana RAZAFIMAHEFA a annoncé que tout se déroule comme prévu et que l’étape de conception des sujets est bouclée. Les responsables seraient actuellement à la phase d’impression des sujets et de distribution des feuilles d’examens dans les 22 régions. La venue du SG du MENETP et de son équipe dans les bureaux du CNAPMAD avait pour but de suivre le bon déroulement du travail mais aussi d’encourager l’équipe de l’imprimerie face à leur tâche.

De leur côté, les établissements publics et certaines écoles privées ont déjà entamé le traditionnel examen blanc afin de préparer les élèves à ce qui pourrait les attendre le jour-J. Toutefois, de manière générale, les enseignants s’accordent à dire que les résultats obtenus jusqu’ici ne sont pas encore satisfaisants ; « il est évident que la longue pause due à la crise sanitaire a grandement affecté ces enfants », estime madame Rotsy, enseignante d’histoire et de géographie au collège.

Mais pour en revenir aux examens officiels, il faut préciser qu’il s’agit ici des examens de CEPE et de BEPC dont les dates n’ont pas encore été communiquées. Pour le baccalauréat, le ministère ne s’est pas encore prononcé.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Mpamily « taxi brousse » eto Toamasina : Nanao antso avo hanokafana ny làlam-pirenena hiasany

Nanao fitokonana teo amin’ny “gare routière” ireo mpamily “taxi brousse” manao ny zotra rezionaly sy zotra nasionaly, ny sabotsy teo. « Mpamily Toamasina taxi brousse, à » volana tsy nampiasaina, tsy tantinay intsony, ampy izay, sokafo no lalana », izay no sorabaventy narantin’izy ireo teo amin’ny “gare routière “ny sabotsy teo nandritra  ny hetsika nataon’izy ireo. Nahitana ireo:  mpamily, mpanampy ny  mpamily, mpitaona entana, mpitady mpanjifa, ary mpiasa amin’ny « guichet », izy ireo no nitokona sy nanao ity hetsika ity ny sabotsy teo. Ho an’ny mpamily mampiasa ny lalam-pirenena faha-05 mihazo an’i Fenerivo atsinanana – Soanierana Ivongo iny, dia nilaza izy ireo fa « 03 volana izahay tsy niasa, tsy nangataka na nitaky tamin’ny fanjakana omena fanampiana izany hatramin’izay. Mitaky izy ireo ny tokony hataon’ny fanjakana amin’ izy ireo izao, fa efa tena an-dohalika ny ranombary, amin’ny tsy fahampiana intsony iainany ». Nanamafy izany koa ireo mpampiasa ny làlam-pirenena RN44 mihazo an’Ambatondrazaka sy ny manodidina azy rehetra iny, ka nilazany, fa « fangatahana ho fanokafana ny làlana ny tanjon’izy ireo amin’ireo solon-tenam-panjakana, fa efa mijaly loatra izy ireo sy efa lava ny fihibohana natao izay ». Ny tena olana ho an’ireo mpitatitra olona ireto, dia ny famadihana ny fiaran’ny mpitatitra olona hitatitra entana; midona amin’ny mpitandro ny filaminana izy ireo vokatra izany, na efa ezahana arahina aza ireo fepetra rehetra nambara amin’ny fampiasana fiara hitatitra entana. Ankoatra izany, dia nambaran’ireo mpamily sy ireto mpitokona teo amin’ny “gare routière” ireto kosa, « apetraho ireo fepetra tianareo hapetraka amin’ny mpamily tsy maintsy harahina ho an’ireo te hiasa, fa hotanterahanay an-tsakany sy an-davany izany », hoy ireto mpitatitra  eto Toamasina ireto.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Loi de finances rectificative 2020 : Place au vote à l’assemblée nationale

Le vote du projet se fera à main levée.

Le vote du projet de loi de finances rectificative 2020 est prévu aujourd’hui. Après plusieurs jours d’attente, les députés vont finalement examiner le fameux document très attendu.

Le document a pris du retard pour atterrir au parlement. L’Exécutif a mis du temps pour élaborer le projet qui doit éclairer les mesures financières et économiques prises par le gouvernement pour gérer la situation de crise post-Covid. Vendredi et samedi derniers, le document budgétaire a déjà passé à l’examen des travaux de commission de l’assemblée nationale. Aujourd’hui, la séance plénière de la chambre basse va scruter le document avant un vote prévu se tenir dans l’après-midi au centre de conférence internationale à Ivato. L’adoption de ce texte tombe dans un contexte très particulier lié à la crise sanitaire et la voie de la majorité va beaucoup peser pour offrir une voie royale à l’exécutif pour réaliser cette année les différents projets annoncés par le président de la République. La crise, d’ailleurs, a anéanti l’économie du pays, et a mis en difficulté les caisses de l’Etat.

Les prévisions initiales fixées par l’Etat ont du être révisées lorsque la pandémie a frappé fort le pays. Pourtant, le gouvernement s’est toujours défendu sur la ligne de conduite qu’il a adoptée dans le projet de loi de finances rectificatives. Le projet de loi entérine le « plan Marshall » annoncé par le président de la République pour redresser la situation et relancer les activités économiques du pays. Un plan d’environ 240 millions d’euros qui met l’accent sur des projets de construction d’infrastructures dans plusieurs domaines, notamment l’éducation, la santé et les travaux publics. Toutefois, des langues se délient au sein du secteur privé pour exprimer une certaine déception par rapport aux orientations du gouvernement.

Au niveau de la société civile, l’indignation gagne du terrain quand on évoque le projet de loi de finances rectificatives 2020. Le document fourni au public par le ministère de l’économie et des finances est jugé « incomplet » par les organisations de la société civile qui attendent beaucoup plus d’informations de la part de l’Etat concernant le projet de loi.  Le projet publié « ne comporte que le corps de la loi notamment les orientations politiques, perspectives économiques et financières », a soutenu Fara Ramarosaona de l’Ong Hintsy. « Il manque les annexes qui doivent comporter, entre autres, du document de performance et du document budgétaire qui détaille les budgets globaux » poursuit-elle. Ces annexes, pourtant, selon toujours cet activiste de la société civile, sont déterminants pour l’analyse et le bien-fondé de la loi de finances rectificative.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Analamahitsy : Hita ilay zaza very, nosamborina ny mpiasa an-trano

Ny zoma lasa teo no nanomboka tsy hita ilay zaza. Nanjavona niaraka taminy koa ny mpiasa an-trano izay niandraikitra ny fitaizana azy. Nanomboka teo dia niparitaka tamin’ny tambajotran-tserasera ny sarin’izy roa. Tetsy an-danin’izany koa anefa dia nampandre ny mpitandro ny filaminana koa ny ray aman-drenin’ny zaza. Nametrahan’ny zandary barazy ny toerana manodidina, indrindra fa ny mivoaka an’Antananarivo. Omaly, tokony ho tamin’ny sivy ora maraina dia nisy olona izay nanatona ireo mpitandro ny filaminana na ny marimarina kokoa ny zandary teo amin’ny barazin’Ambohimanarivo, tsy mifanalavitra amin’i Talata Volonondry. « Nitolo-batana hatreto ny fandraisanay ny zava-nitranga. Nanatona ny olonay teo amin’ilay barazy ilay vehivavy niaraka tamin’ny zaza. Teo ihany dia notazonina izy » raha araka ny fanazavana azo tamin’ny zandarimaria. Naterina tany amin’ny ray aman-dreniny avy hatrany ilay zazakely, tao amin’ny tokantranon’ireo tetsy Analamahitsy. Ilay mpiasa an-trano kosa nentina avy hatrany teny eny amin’ny biraon’ny zandary misahana ny raharaha momba ny heloka bevava. Isan’ny hofantarina ao anatin’ny fanadihadiana ny tena tanjon’ilay vehivavy tamin’ny nitondrana nitsoaka ny zaza ary koa ny antony nanapahany hevitra ny nitolo-bàtana roa andro taty aoriana. Efa nisy koa ny tranga mitovitovy tamin’ity tetsy Alasora. Nentin’ny mpiasa an-trano ny zaza ary nangatahany vola takalonaina ny ray aman-dreniny. Tsy fantatra mihitsy, fa ny olona izay natokisana ka nanankinana ny menaky ny aina tao an-trano dia  mpiray tendro amin’ny tambajotran-jiolahy. Ny fijirihana ny laharana finday izay nampiasain’ireo olon-dratsy no nahafahana namandrika azy ireo. Ary dia voaporofo, fa tena fakàna an-keriny amin’ny fomba hafakely no nitranga teo. Mila mailo hatrany ny ray aman-dreny.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

CFM : 6 200 000 ariary au CCO

Une délégation du Conseil du Fampihavanana Malagasy (CFM) conduite par son président Maka Alphonse s’est rendue au Centre de Commandement Opérationnel Covid-19 Ivato (CCO), la semaine dernière. Elle n’était pas venue les mains vides car elle a octroyé 6 200 000 ariary au CCO, à cette occasion. Lors de son intervention, Maka Alphonse a notamment déclaré que « face au Coronavirus qui affecte Madagascar mais également le monde, nous avions le devoir d’apporter notre contribution. C’est une cotisation de tous les membres du conseil ». Il n’a pas manqué également de féliciter les forces de l’ordre et l’armée ainsi que les médecins pour leur apport dans la lutte contre cet ennemi invisible. De son côté, le général Elack Olivier Andriankaja, coordonateur général du CCO Ivato a mis en exergue l’importance de la solidarité face à cette maladie contagieuse.

Clôture de la deuxième session. Toujours à propos du CFM, le 19 juin a été marqué par la clôture de la deuxième session ordinaire du CFM. Les thèmes abordés, lors de cette session, citons, entre autres, la poursuite des études des dossiers portant sur la réparation ou l’indemnisation des victimes de toutes les situations conflictuelles historiques et contemporaines, les rapports émanant des régions, la discorde concernant le Palais de la Reine et les suggestions sur la lutte contre le Coronavirus. A propos de l’amnistie, le président du CFM tient à souligner que les dossiers ont été transmis à la Cour suprême, plus précisément à la commission spéciale indépendante pour l’amnistie.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Tourisme solidaire et responsable : Le CMM prépare la relance économique

Le Club Mihary de Madagascar contribue au renforcement du savoir-faire des villageois.

Un projet intitulé « Cercle du Sud » est actuellement mis en œuvre dans le but de créer de nouvelles offres touristiques.

Force est de reconnaître que le secteur du tourisme est fortement touché par cette crise sanitaire qui perdure encore au pays. En dépit de tout cela, le Club Mihary de Madagascar (CMM), qui prône le développement du tourisme solidaire et responsable dans la zone Sud de Madagascar, ne ménage pas ses efforts pour préparer la relance économique post-Covid-19. « Positivons ce moment de break comme un bon départ avec les autres pays œuvrant dans le même secteur afin de renforcer les stratégies nécessaires pour avancer », a soulevé Jean Aurelien Razafindrakamia, le coordonnateur de cette association. A cet effet, le

Club Mihary de Madagascar prévoit de mettre en œuvre un projet intitulé « Cercle du Sud », réalisé avec ses membres qui sont en action dans cette partie Sud de la Grande île, incluant sept régions.

Avantage comparatif. « Ce projet consiste en la mise en place de différentes activités dans chaque région et en la responsabilisation des villageois afin d’offrir les services nécessaires aux touristes (aussi bien nationaux qu’internationaux) qui visitent leurs villages et leurs environs. La préservation de l’authenticité et des valeurs ainsi que le principe du tourisme solidaire et responsable est de mise », a-t-il poursuivi. L’objectif est de promouvoir le développement  local à partir de l’exploitation des ressources disponibles sur place dans le but de générer des sources de revenus pérennes pour la population locale. « Avec ce même principe, des offres ont ainsi été créées afin d’attirer d’autres types de clientèle, que ce soit des touristes nationaux ou internationaux. Il s’agit, entre autres, de la valorisation des ressources naturelles locales par la sensibilisation des jeunes dynamiques et autres associations », a-t-il enchaîné. La valorisation des sites historiques de chaque région, qui restent encore méconnus, ainsi que des us et coutumes et des traditions qui lui sont spécifiques, n’est pas en reste. Il en est de même pour la promotion des activités qui constituent un avantage comparatif de chaque région, pour ne citer que l’agriculture et l’élevage.

Collaboration avec les partenaires. Par ailleurs, cette association CMM (qui célébrera cette année son cinquième anniversaire) assure le renforcement de la capacité et du savoir-faire des villageois qui s’engagent à œuvrer dans le secteur du tourisme solidaire et responsable. « Nos représentants opérationnels, composés notamment des membres du village dans chaque zone d’intervention, assurent cette tâche. Une collaboration avec les différents partenaires se poursuit également pour que les retombées positives sur les trois plans, à savoir, le social, l’économie et l’environnement, soient palpables au niveau de nos sites d’intervention », d’après toujours les explications de Jean Aurélien Razafindrakamia. Il faut savoir que les activités du Club Mihary de Madagascar s’étend actuellement vers d’autres régions, dont Diana et Menabe, et ce, grâce à une étroite collaboration avec d’autres associations œuvrant également dans le domaine du tourisme solidaire et responsable.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Tennis : Le TCB rayé de la carte

Vue sur les installations du Tennis Club Betsileo.

Incroyable mais hélas vrai, le Tennis Club du Betsileo, à Fianarantsoa, a été prié de quitter le lieu où il est implanté depuis des années. La raison en est que le ministère de la Fonction Publique va y installer ses bureaux. Il s’est donc fait déplacer par un représentant de la Commune urbaine de Fianarantsoa, mais également un géomètre qui ne s’embarrassait pas de scrupule en effectuant des relevés. Le tout en présence des membres du TCB conduits par le président de la ligue, Manga Rakotoniaina, un authentique champion de Madagascar qui a su porter à bout de bras le tennis fianarois. C’est en tout cas à se demander si le ministère de la Fonction Publique ne pouvait pas trouver un autre terrain pour ses bureaux car ce projet risque de porter un coup fatal à cette discipline. Un lieu devenu mythique qui a permis au tennis de cette ville de briller sur le plan national. À court d’arguments, Manga Rakotoniaina se tourne vers le ministère des Sports pour trouver un compromis, et en particulier vers la DG du Sport, Rosa Rakotozafy qui est une native de Fianarantsoa. Attendre et voir…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Fête de la musique : La nouvelle vague en vedette  

Il y a 38 ans, la fête de la musique a été créée pour mettre les mélomanes du monde au même diapason. Cette année, à Madagascar, c’est en ligne que le large public y accède. Toutefois, cela se fera avec les programmations plutôt impressionnantes, compte tenu de la restriction sanitaire du moment.

La Fête de la musique. Jadis, une fête en petit comité, créée en 1982, elle est devenue une manifestation musicale mondiale. Une manifestation qui n’a pas connu d’interruption. Après un suspens tenu jusqu’à il y a une semaine quant à la tenue d’un événement quelconque, finalement la fête a eu bel et bien lieu. En ligne et sur le petit écran, musiciens et chanteurs se sont relayés. Des heures de concerts entre deux interviews, des combinaisons artistiques improbables mais toujours aussi surprenants ont inondé la toile. Mais plus encore, si les grosses pointures sont toujours aussi actives, c’est surtout la nouvelle génération qui est en vedette. Plusieurs dizaines de chanteurs ont été à l’honneur. Du côté de l’Institut français de Madagascar, c’est une explosion de couleurs musicales qui a eu lieu dès 10h 30. Evidemment, avec Tambour gasy, Atm Project et The Dizzy Brains sur une même scène, la rencontre n’a pu être qu’un crépitement de ce même feu qui anime la jeunesse. Cette rencontre a aussi amené ces musiciens à fusionner les musiques traditionnelles aux formes plus contemporaines, et programmer un répertoire digne et satisfaisant pour le public de l’Ifm.

Musique éclectique. Cette initiative de l’alliance française de Madagascar en est à son septième jour. Ce week-end, la célébration était à son épicentre. En un long week- end des concerts, sept villes et douze groupes programmés, évidemment, tout le monde y a trouvé son compte. C’est une large gamme de sonorités, de styles et de genres que les internautes ont pu apprécier. Silo, Mpamanga, Mozika Tafaray, Welvi Waves… Si les premiers sont toujours fidèles à leurs images, les autres ont pu donner un aperçu de leurs arts. Ce beau petit monde a su offrir une musique éclectique digne d’une vitrine de la musique malagasy.

Sur la chaîne nationale, c’est la jeune Johane qui ouvre la scène. Un live en direct mettant les téléspectateurs de Tout Madagascar sur la même longueur d’onde. Appréciée autant pour sa musique que pour sa plastique de rêve, la chanteuse est au top de sa forme et s’avère être à la hauteur de sa notoriété. Dans son admiration, Mr Sayda n’a pas manqué à l’appel. Il y a chanté, entre autre, ses morceaux comme « Halalaho ny fonao ». Dadi Love a marqué les esprits en chantant « Tsy atakaloko » avec la jeune Rebecca. Si ce tube est encore sur les lèvres des inconditionnels jusqu’à aujourd’hui, cette prestation a été une vraie surprise. Et comme chaque année, notre Samoela international est toujours là pour satisfaire les fans. Bien sûr, le répertoire se compose autant des incontournables comme « Sexy girl »… Contrairement aux appréhensions dues à l’état d’urgence sanitaire décrété dans tout le pays, cette édition 2020 de la fête de la musique a été quand même une réussite. Espérant un jour meilleur pour l’année prochaine!

Maminirina Rado/ Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Dépistage du Covid-19 : Formation des manipulateurs du GeneXpert en cours

Antananarivo, Toamasina, Fianarantsoa et Antsohihy ont été choisis pour bénéficier de la formation pour renforcement des capacités des techniciens en matière de dépistage du Covid-19.

La situation de propagation actuelle du Covid-19 interpelle sur la « décentralisation » des tests de dépistage. Un principe qui s’est manifesté par la « redynamisation opérationnelle de quinze laboratoires GeneXpert déjà existante dans douze régions du pays », mais qui trouve également tout son sens dans l’effort de « renforcer davantage la prévention et le contrôle de l’épidémie sur toute l’étendue du territoire national ». Cette dernière nécessitant des « efforts de renforcement des capacités techniques du personnel des laboratoires existants déjà ». La formation des manipulateurs des appareils GeneXpert pour le dépistage du Covid-19 arrive à point nommé. Lancée le 18 juin dernier, pour le cas de la région Analamanga, la formation aura lieu dans quatre villes des régions touchées par les cas recensés. Entre autres : Antananarivo (Analamanga), Toamasina (Atsinanana), Fianarantsoa (Haute-Matsiatra) et Antsohihy (Sofia). L’initiative intervient suite à une « sollicitation du ministère de la Santé publique à l’endroit de l’Organisation Mondiale de la Santé et à l’Organisation Internationale du Travail (OIT), pour renforcer les capacités des techniciens nationaux et régionaux en matière de dépistage du Covid-19 via des ateliers de formation des manipulateurs des appareils GeneXpert dans quinze régions de Madagascar ».

Travail. Outre le côté relatif à la santé, la formation rentre également dans le cadre des interventions de l’OIT ou Organisation Internationale du Travail, relatifs au « développement des compétences à travers de la formation professionnelle pour la promotion de l’emploi à Madagascar ». La formation entend donc être une contribution concrète à la mitigation des impacts de la pandémie à Madagascar. Ce, dans le sens où il y a un lien étroit entre « le dépistage et la recherche des contacts » avec « la réduction des pertes d’heures de travail, le maintien de la confiance publique et la minimisation des perturbations des activités sur les lieux de travail ». Il conviendrait de noter que, Madagascar a été doté de 9.250 kits de dépistages appelés GeneXpert le 28 mai dernier. Une dotation effectuée par le Système des Nations-Unies à travers l’OMS, l’OIT, le PAM, le PNUD et l’UNICEF. Et qui rentre dans l’Objectif du gouvernement de Madagascar d’augmenter la capacité de dépistage du Covid-19.

Recueillis par José Belalahy

 

Midi Madagasikara0 partages

RN13 : Efa-dahy tratra nanipy fatin’olona tao anaty gony, tamina làlam-pirenena

Tena habibiana tanteraka ny namonoan’ireo olon-dratsy ity raim-pianakaviana iray tany amin’iny distrikan’i Betroka iny. Rehefa avy notaperin’izy ireo ainy, dia natsipiny teny amin’iny làlam-pirenana faha-13 ny razana. Tsy ela anefa dia sarona  izy ireo.

Ara-potoana ! Ny harivan’ny zoma lasa teo dia nisy nampandre avy hatrany ny tobim-paritry ny zandary avy ao Betroka, fa misy fiarabe miloko fotsy nanary fatin’olona tao anaty gony tamin’iny làlana RN13 iny, teo amin’ny toerana antsoina hoe Bemelo, kaominina Ianabinda, 45 kilaometatra tsy hiditra an’i Betroka, raha avy any Isoanala. Nidina avy hatrany tany an-toerana ireo mpitandro ny filaminana ary niezaka nanao sakana hisamborana ilay fiara. Araka ny fampitam-baovao azo avy tamin’ny zandarimariam-pirenena, dia sarona teo amin’ny toerana iray, efatra kilaometra tsy tonga ao an-tampon-tananan’i Betroka ilay fiarabe. Saingy voalaza, fa tsy tao intsony ny mpamily ity fiara ity, ary feno rà tao anatin’ny « cabine ». Nentina nogiazana avy hatrany moa ilay fiara ary nanomboka teo ny fikarohana izay olona tao anatin’izany.

Loharanom-baovao tsara sitra-po hafa no tsy io fiarabe io irery no tazana tany amin’ilay toerana nanarian’izy ireo an’ilay razana, fa nisy fiara tsy mataho-dalana hafa, nanaraka azy avy ato afara. Heverina avy hatrany araka izany fa io « 4×4 » io no nitondra ireo olona tao anatin’ilay fiarabe; izay nahiahiana fatratra ho tompon’antoka tamin’ilay vono olona. Tamin’io hariva io dia raikitra ny hazalambo natao an’ilay fiara. Tokony ho tany amin’ny sivy ora alina tany ho any no tra-tehaka tao Ianabinda izany fiara izany, niaraka tamin’ireo olona tao anatiny.

Raha vao nahatazana ireo mpitandro filaminana anefa ireo olona tao anaty fiara, avy hatrany dia nanohitra sy nanambana basy ireo zandary. Voatery nampiasa tetik’ady araka izany ireto farany ka tsy afa-nankaiza akory ireto olon-dratsy dia voafehy.  Lehilahy efatra no indray nosamborina tao. Azo antoka teo  noho eo ihany, fa ireto farany no tompon’antoka tamin’ilay fanariana faty , teny amin’ny arabe. Voalaza mantsy fa mbola nihoson-drà ry zalahy. Tsy vitan’izay fa mbola nahitana antsy feno rà; izay azo heverina fa mety ho fitaovana nentiny namono ilay raim-pianakaviana sy basy poleta tany amin’izy ireo. Nentina nofotorana avy hatrany tany amin’ny biraon’ny zandary  ireto mpamono olona ireto, ary nogiazana ihany koa ilay fiara tsy mataho-dalana. Hatreto dia tsy fantatra mazava izay tena antony nahatonga ity vono olona ity. Fanakanan-dàlana sa habibiana fotsiny ? Ny hany voalaza dia toa hoe mpamilin’ilay fiarabe ilay lehilahy novonoin’izy ireo. Efa mandeha moa ny fanadihadiana amin’izay lafiny izay.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Développement socio-économique : Le 26ème village Orange voit le jour à Antanety Anosiala

(crédit photo : Kelly)

Le 19 juin 2020, Orange a procédé à l’inauguration du 26ème village Orange à Antanety Anosiala, un projet initié par l’association Lutte de la jeunesse pour les Droits Humains (LUJDH TAM ZO) et réalisé avec le soutien de l’association Orange Solidarité Madagascar.

Le programme « Village Orange » accompagne le développement socio-économique de la population. Il a pour objectif de soutenir en partie ou en intégralité la mise en place d’infrastructures sociales de base dans un village des zones enclavées du pays afin de permettre à la population locale d’accéder à l’eau potable, à des soins médicaux mais aussi à l’éducation. Ce village d’Antanety Anosiala est le 26ème village mis en place depuis le lancement du programme en 2013.

Dans le but de permettre à la population locale de mieux s’épanouir, le 26ème village est doté des infrastructures nécessaires. On y trouve un Centre de santé de base (CSB II) entièrement équipé et composé de 04 salles. Puis dans le domaine de l’éducation, le village d’Antanety Anosiala a aussi bénéficié de la réhabilitation de son école primaire publique. Et comme mentionné précédemment, l’accès à l’eau potable figurant parmi les priorités de ce programme, les responsables de ce projet ont fait construire 04 puits dans ce village. « Le programme Village Orange donne tout son sens à l’engagement d’Orange Madagascar  en vue du développement durable à Madagascar. Il traduit  les responsabilités et la solidarité d’Orange dans les domaines de l’éducation, de l’hygiène, et de la santé, en soutien aux populations en grande difficulté dans toutes les régions de la Grande île », a informé Michel Degland, directeur général d’Orange Madagascar concernant ce programme.

Notons la présence du ministre des Postes, des Télécommunications et du Développement numérique (MPTDN), Andriamanohisoa Ramaherijaona à la cérémonie d’inauguration du village vendredi dernier.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Football – Bulgarie : L’équipe du Ludogorets d’Abel Anicet sacrée  

A l’issue de la 27e journée de Parva Liga ou le Championnat de Bulgarie de Football, Anicet Abel Andrianantenaina et Ludogorets sont sacrés champions et qualifiés pour la Ligue des Champions de l’UEFA, la prochaine saison. Ils se sont imposés face au Beroe, hier sur le score de 2 buts à 1 et ont obtenu 65 points. C’est le neuvième sacre consécutif du club de Razgrad. Depuis son arrivé dans l’élite bulgare en 2011, le Ludogorets est intouchable. Le capitaine des Barea n’a pas démérité puisqu’il était titulaire d’entrée.

Manjato Razafy

 

Midi Madagasikara0 partages

In Memoriam : Bel homage à Dadah Rabel

Portrait de Dadah réalisé par Rivo Rajemison.

Dadah Rabel, à jamais dans le cœur de ses inconditionnels ! A l’occasion de l’anniversaire de la naissance de Dadah Rabel, de la fête des pères et de celle de la musique, hier, les fans de ce compositeur ont exprimé sans retenue leur affection à l’égard de ce grand nom de la musique malgache. Dès huit heures du matin,  la première vidéo publiée par sa famille met en scène Dadah Rabel et sa guitare, sa complice de toujours, interprétant « Fa tsy misy fahoriana » enregistrée en 2015.  Au fur et à mesure, s’enchainent les poèmes, les versets bibliques et les photos du chanteur mais aussi des reprises des chansons populaires de Dadah Rabel.  Pour sa part, Minosoa, habitant à Paris a envoyé sa vidéo interprétant « Nofinofy » en duo, lors du passage de Dadah Rabel dans la capitale française.   Tianarivo Diary a redonné un second souffle au « Andro ririnina ». A travers les photos, on peut constater plusieurs casquettes. Entre le célèbre compositeur et chanteur qu’il était, il y a eu aussi le médecin, le mentor, le modèle et la muse… A voir tout cet engouement, hier aura été une belle journée d’hommage pour un si grand homme.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Fianarantsoa : Grands travaux d’embellissement de la ville, en cours

Le ministre de l’Aménagement et des Travaux Publics, Hajo Andrianainarivelo, lors de la visite du chantier à Fianarantsoa.

Le régime actuel tient à maintenir les défis à relever pour l’émergence de Madagascar, malgré la crise de la pandémie de Covid-19. A Fianarantsoa, le Programme d’Appui et de Développement des Villes d’Équilibre de Madagascar (PADEVE) se poursuit. Réhabilitation de la vieille ville, reconstruction des circuits de rizières, travaux sur le lac Anosy, la place de marché d’Anjoma, le Jardin de la ville, etc… sont entrepris dans le cadre de ce projet de grande envergure qui vise, entre autres, à promouvoir le développement du tourisme, sur cette partie de la Grande-île. Pour constater de visu l’avancement des travaux, le ministre de l’Aménagement du Territoire et des Travaux Publics, Hajo Andrianainarivelo, et son équipe ont effectué une descente sur les lieux, la semaine dernière. « Malgré les contraintes liées à la crise, il faut suivre de près l’évolution de la mise en œuvre du Programme. Certes, les partenaires techniques et financiers répondent

Circuit de rizière reconstruit à Fianarantsoa.

toujours présents pour nous appuyer, mais l’Etat doit aussi s’efforcer d’optimiser les moyens à sa disposition », a souligné le ministre. Les représentants de l’Ambassade de France, toujours dans le cadre de cette miision, ont déclaré que ce programme est une réussite et représente un bon exemple du succès de la coopération bilatérale entre Madagascar et la France. En effet, le PADEVE est financé par l’AFD (Agence Française de Développement). A noter que les travaux ont été lancés le 25 octobre 2019, avec un délai de mise en œuvre de 24 mois. Actuellement, les travaux sont achevés à 35%, selon le MATP (Ministère de l’Aménagement et des Travaux Publics).

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Pandémie de COVID-19 : La compagnie minière Rio Tinto QMM opérationnelle à 100%

L’acheminement de l’ilménite vers le port d’Ehoala se poursuit.

Après trois mois d’actions intenses pour lutter contre cette pandémie de Covid 19, Rio Tinto QMM et le Port d’Ehoala restent en activité à 100% grâce à des mesures sanitaires et sécuritaires draconiennes

La région Anosy n’est pas épargnée par la pandémie de Covid -19; avec 18 cas confirmés et 4 guérisons jusqu’ici. En ce qui concerne Rio Tinto QMM, l’entreprise minière et non moins le plus grand employeur de la région, elle n’a aucun employé direct ni un des membres de sa famille atteint du coronavirus.

Zéro cas

Pour parvenir à cette situation de zéro cas, une réorganisation générale du travail a été instaurée au sein de la compagnie minière. Bien évidemment, ces mesures s’alignent sur celles édictées par le gouvernement et celles décidées au niveau de l’entreprise. « Personne parmi nos employés ou contractants n’a été mis en chômage technique ou encore moins en arrêt de travail jusque-là. Malgré la situation difficile que nous vivons dans ce contexte, QMM a pu tenir tous ses engagements », dixit Ny Fanja Rakotomalala, le président directeur général de Rio Tinto QMM. Des mesures draconiennes ont été mises en place depuis le début de la crise avec comme point essentiel l’anticipation. Ainsi, avant qu’un cas positif n’ait été annoncé dans la région Anosy, des centaines d’employés et contractants ont été isolés dans des bases-vies ou dans les hôtels. Ceci afin d’assurer la continuité des activités tout en veillant à la santé et la sécurité des employés. Avec l’appui de l’Association Vehivavy Rio Tinto (VRT), un comité de vigilance a été créé pour assurer l’application des mesures de prévention dans chaque foyer des employés. Pour l’instant, certains employés continuent de travailler à distance.

Dépistage

Pour ceux qui se rendent dans les sites de travail, un système de dépistage comprenant la vérification de la température et le remplissage de questionnaires a été mis en place à l’entrée. Le Docteur Erick Randriambolarainy, gestionnaire de programme santé au sein de la compagnie minière affirme : « En plus de renforcer les mesures de prévention en place, l’objectif de ces questionnaires est de tracer au préalable les déplacements et les personnes avec qui les employés ont été en contact. Cet exercice, qui est à faire à chaque début de semaine est important pour pouvoir déceler les personnes à risque, et ainsi de les prendre en charge médicalement d’une manière proactive. D’autres mesures comme le port de masque et le nettoyage des mains sont obligatoires. D’ailleurs, du gel hydro-alcoolique est disponible en différents endroits. La distanciation sociale d’un mètre entre chaque employé au bureau, à la cantine, durant les réunions et dans les moyens de transport du personnel, est instaurée et reste toujours en vigueur. Le bureau à Antananarivo a été fermé jusque-là. Cependant, suite à la déclaration présidentielle au sujet du déconfinement progressif, dimanche dernier, une évaluation du processus de retour au bureau des employés dans la capitale est en cours. Toky Rakotomalala, Directrice des ressources humaines souligne « Si Rio Tinto QMM et le Port d’Ehoala ont pu continuer à opérer, c’est grâce à l’engagement et aux efforts dont chacun de nos employés a fait preuve dans ce contexte sans précédent ». Ils bénéficient également du soutien de leurs partenaires sociaux (les délégués du personnel et syndicaux) qui sont impliqués dans les processus de prise de décision. A rappeler qu’en toute circonstance, la priorité de Rio Tinto QMM reste la santé et la sécurité des employés, des familles ainsi que de la communauté hôte.

Recueillis par R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Rn 7-Camp Robin : Mpandraharaha voatafika, voafira famaky sy very fananana

Na dia manamorona ny lalam-pirenena fahafito no misy ny kaominina Camp Robin amin’ny distrika  Ambohimahasoa, faritra  Matsiatra Ambony,  dia manjaka ny asan-dahalo ka tsy mitsahatra ny mitarainana ny vahoaka mandady harona, lasibatra ny asa ratsy, toy ity trangam-piarahamonina niseho tao an-tampon’ny tanàna ny zoma 12 jiona lasa teo, tokony ho tamin’ny sivy ora alina sy sasany monja tao amin’ny toerana antsoina hoe “Nanahary”, ka mpandraharaha iray  no voafira  famaky tamin’ny lohany sy very fananana, soa ihany fa avotra   ny ain’ilay raim-pianakaviana izay mitantara ny loza  nitrangana taminy.

Tamin’ny io andro zoma io, tokony  ho tamin’ny 9 ora sy sasany alina,no notafihan’ ny dahalo maro  maro mitondra basy mahery vaika sy  zava-maranitra ny toerana antsoina hoe “Nanahary”. Voakapa famaky tamin’ny loha ilay raim-pianakaviana sady mpivarotra. Lasan’ireo jiolahy tamin’izany ny finday  roa, « ordi portable” sy ny “écran”. Talohan’izany dia notafihan’ireo olon-dratsy ihany koa ny valan’omby tao ambadiky ny trano tamin’io  zoma io ihany.

Nomarihan’ ilay raim-pianakaviana, fa efa indroa izao no notafihan’ireo olon-dratsy io toerana io tamin’ny volana marsa 2017. Nanahary izay toerana tsy lavitra ny tobin’ny zandary ao Camp Robin, roan-jato metatra monja ary mirehitra jiro (paneau solaire) mandritra ny alina manontolo.

Efapolo minitra taoarian’ny fanafihana vao tonga ireo mpitandro ny filaminana tamin’io zoma alina io miaraka amin’ny fokonolona noho ny tahotra misy eo anatrehan’ireo dahalo manana fitaovam-piadiana mahery vaika. Koa miantso vonjy amin’ny fanjakana foibe ny mponina ao  Camp Robin mba hitondra ny vahaolana mahomby amin’ity tsy fandriampahalemana manjaka lava any an-toerana ity. Mbola mitsabo  tena ao amin’ny hopitaly be ao Ambositra ilay naratra.Misy arak’izany ny fitarainana napetrak’ity farany ity amin’ny zandary.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Obligations durables : Adhésion de la BAD au réseau du Nasdaq

Le Nasdaq a annoncé, mercredi dernier, l’intégration de la BAD (Banque Africaine de Développement) au Réseau d’obligations durables du Nasdaq (NSBN). Ce dernier est une plateforme internationale accessible au public, conçue pour améliorer la transparence du marché des obligations durables et vertes à impact social. Dix obligations de la BAD ont été ajoutées à la plateforme, dont son emblématique emprunt obligataire social d’une valeur de 3 milliards de dollars américains, « Combattre le COVID-19 », lancé en mars 2020, l’obligation sociale la plus élevée à l’époque sur les marchés de capitaux internationaux. « Combattre le COVID-19 » reste à ce jour la plus importante émission obligataire sociale libellée en dollars américains. Il a pour objectif de contribuer à l’atténuation de l’impact économique et social de la pandémie sur les moyens de subsistance des populations africaines et les économies du continent. En se joignant au NSBN, les émetteurs socialement responsables bénéficient d’une occasion unique d’attirer l’attention sur les mesures concrètes qu’ils prennent relativement au financement de la lutte contre le changement climatique et de la croissance verte.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Chronique de Mickey

Peut –on dire déjà « Et après » ?

Les grands de ce monde, en particulier les économistes, spéculent déjà sur la situation économique de la planète après la pandémie de Coronavirus. Est-ce faire preuve de légèreté  de dire qu’on n’est pas  encore sorti de l’auberge, et qu’il vaut  mieux  qu’on se concentre d’abord sur cette maladie ? Les contradictions sur ce qu’elle est, sur son évolution et surtout comment l’arrêter, sont encore si denses qu’à l’heure actuelle, personne ne peut dire si le virus va rester en son état actuel, si les prétendus pics sont réels et s’ils présagent une inflexion de la courbe, et que l’on aboutira sur la situation d’avant sa propagation. Si c’était vrai, l’on peut effectivement être en mesure de prendre des décisions et entreprendre des actions pour le futur.

Mais hélas, les publications contradictoires alimentées par ailleurs par des « inédites », faisant état par-ci par-là de conspiration, de complot international ne font qu’embrouiller les esprits du commun des mortels. Tant et si bien, que personne n’est à même de présager l’avenir. Bien sûr, l’homme n’est qu’un petit point dans l’axe du temps si l’on fait référence à ces grandes épidémies  épisodiques tous les  cent ans; mais l’instant présent nous commande de nous concentrer sur ces milliers de morts journaliers. Ne peut-on maintenant, et tous les moyens sont là, pour obtenir une synergie des efforts  trop éparpillés et trop dissemblables pour venir en priorité à un objectif pourtant commun de celui d’anéantir ce satané virus, et de faire en sorte d’éviter que de tel phénomène ne se renouvelle pas ?

En fait, ces questions ne concernent, plus l’occident, qui, avec des signes jugés « encourageants » font un déni du Covid- 19 et de ses traumatismes et les plans de relance vont bon train, Plan Marshall ou plan de relance  qui se résume en ceci  « Il faut dorénavant travailler plus pour retrouver le niveau d’emploi d’avant et hors de ce  mot d’ordre point de salut ! ». Malgré les incantations d’une nouvelle forme de mode production tenant compte de l’environnement, entre autres, la pensée unique de la survie d’abord semble dominer. Et en dépit des signes de résurgence du virus en Chine, la doctrine productiviste semble enclencher un regain de puissance.

Pendant ce temps, chez nous, on emboîte le pas aveuglément aux démarches d’ailleurs, c’est-à-dire celui des pays riches. On fait fi des statistiques qui ne présagent aucune amélioration de la situation, et l’on ne se contente de  cogiter sur « l’après », alors que le « maintenant » n’est pas encore résolu, d’ailleurs, il n’a pas été même cerné quand on a  simultanément le paludisme, la dengue et le covid-19 à combattre.

A-t-on pensé, un moment seulement, pourquoi l’Étranger montre tant d’empressement à rapatrier  ses compatriotes ?  Ou par manque de confiance en notre système sanitaire parce que redoutant encore une embellie du mal ? Ou parce que comme disent les prévisionnistes  français, cette pandémie va démontrer la défaillance des Etats fragiles  comme le nôtre, et va entraîner nécessairement un chamboulement au niveau de la gouvernance et qu’il vaut mieux rapatrier, attendre et voir (et préparer le remplacement !!!).

M.Ranarivao