Les actualités à Madagascar du Vendredi 22 Mai 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara89 partages

Crise sanitaire : “La lutte contre la covid-19 est l’affaire de tous », selon le Président de TOP M...

Le Président de Top Madagascar Jonah Ramampionona

Constatant l’évolution de la situation sanitaire actuelle, il craint fort que cela ne puisse pas garantir la relance du tourisme tant au niveau domestique qu’international.  

Face à la montée en flèche du nombre des cas confirmés atteints de coronavirus à Madagascar, le président de l’association TOP Madagascar (Tours Opérateurs de Madagascar), interpelle tous les acteurs concernés. « La lutte contre la Covid-19 est l’affaire de tous. Si nous voulons ainsi contenir la propagation de cette pandémie, tout un chacun a une part de responsabilité et non pas uniquement l’Etat et le personnel soignant », a-t-il réitéré. Et lui d’ajouter que, constatant l’évolution de la situation sanitaire actuelle, tout cela ne va pas du tout garantir la relance du tourisme tant au niveau domestique qu’international. 

Respecter les mesures. Force est pourtant de remarquer que les pays en Europe qui constituent les marchés émetteurs pour la destination Madagascar, commencent actuellement à reprendre progressivement leurs activités touristiques. En effet, « la majorité d’entre eux a montré une solidarité pour maîtriser la propagation de la Covid-19 en respectant les mesures de confinement, entre autres, et ce, pendant plusieurs mois. La vie quotidienne reprend petit à petit chez eux. Et bientôt, ces pays européens pourront relancer le secteur du tourisme », a fait savoir le président de TOP Madagascar. Raison pour laquelle, il interpelle toutes les parties prenantes à respecter toutes les mesures nécessaires liées à la lutte contre la covid-19, tels que les gestes barrières et le confinement, si l’on veut relancer rapidement l’économie nationale. 

Secteurs interdépendants. Par ailleurs, il a soulevé que tous les secteurs d’activité sont interdépendants et méritent d’être considérés comme tous importants pour la relance économique. Il a également saisi cette occasion pour rappeler à tous les acteurs opérant dans le secteur du tourisme à se concerter pour chercher une solution servant à préparer la reprise des activités touristiques, et ce, sans modifier les tarifs des offres. En revanche, « chaque opérateur est libre de proposer des offres promotionnelles pour relancer la destination Madagascar. On devrait être également prêt pour faire face à la rude concurrence », a conclu Jonah Ramampionona. 

Navalona R.

Midi Madagasikara7 partages

Madagascar – OMS : Signature d’un accord de confidentialité pour des essais cliniques du Tambavy CVO

Le président Andry Rajoelina et le Directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus se sont entretenus par visioconférence mercredi.

« Nous accueillons chaleureusement l’opportunité de travailler avec vous. Nous allons vous aider à peaufiner les protocoles en cas de besoin… Nous serons heureux d’être votre partenaire dans ce projet ». Ces propos sont du Directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé, le Docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus. Une vive tension s’est installée dernièrement entre l’OMS et Madagascar après l’annonce de la découverte du Covid-Organics par le président Andry Rajoelina. Désormais c’est de l’histoire ancienne. Le Chef de l’Etat Malagasy et Tedros Adhanom Ghebreyesus se sont entretenus par visioconférence mercredi. Une occasion pour les deux personnalités de tirer les choses au clair et de trouver un terrain d’entente pour se donner la main dans le combat contre le COVID-19. Le président Andry Rajoelina a apporté des éléments d’explications sur le Tambavy CVO qui est une décoction à base d’artemisia et composée d’autres plantes endémiques malgaches. «  Ce remède a fait l’objet d’observations cliniques et son efficacité a été prouvée car il a guéri plusieurs malades du coronavirus dans notre pays », a-t-il soutenu. Andry Rajoelina a aussi fait part de l’existence d’un autre protocole associant deux médicaments injectables et qui ferait depuis un mois l’objet d’essais cliniques. Cette solution injectable du Covid-Organics est le fruit d’une collaboration entre les scientifiques Malagasy avec des professeurs, chercheurs et cliniciens venant de l’Océan Indien et des Etats-Unis, a-t-il fait savoir.

« Solidarity trial ». Suite à une invitation de l’Organisation Mondiale de la Santé, le président de la République a annoncé que le Covid-Organics et cette solution injectable vont être présentés comme candidats à la « Solidarity Trial » qui est un projet de l’OMS consistant à effectuer des essais cliniques pour valider l’efficacité des médicaments pour faire face au coronavirus. Cependant, Andry Rajoelina a avancé comme préalable la signature d’un accord de confidentialité pour sécuriser les autres plantes, ainsi que les éléments qui caractérisent, outre l’artemisia, le Tambavy CVO. Une condition que le numéro Un de l’OMS a tout de suite accepté. En effet, un accord de confidentialité sera prochainement signé entre Madagascar et l’OMS en vue de la réalisation d’essais cliniques sur le Covid-Organics, ainsi que sur cette solution injectable. « La branche en charge de la médecine traditionnelle au sein de l’OMS sera mise à votre disposition afin de vous aider et vous accompagner pour peaufiner ce protocole, et ce, afin de faire en sorte que le Covid-Organics soit conforme à toutes les exigences scientifiques pour pouvoir bénéficier de la reconnaissance du monde entier », a proposé le Docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Solution Malagasy. Le quiproquo entre Madagascar et l’OMS concernant le Covid-Organics prend donc fin. Ce remède traditionnel amélioré de l’Institut Malgache des Recherches Appliquées (IMRA) va être soumis à des essais cliniques dans plusieurs pays. Et ce, dans le cadre de l’initiative « Solidarity Trial » de l’OMS. A l’allure où vont les choses, l’Organisation Mondiale de la Santé est en passe de reconnaître cette solution Malagasy contre la pandémie du coronavirus et accepte même d’être le partenaire de la Grande île pour peaufiner le protocole. Durant cet entretien par visioconférence, le Directeur général de l’OMS a aussi salué le leadership et l’engagement du président Andry Rajoelina dans la gestion du coronavirus, et lors de la gestion de l’épidémie de la rougeole qui a frappé Madagascar en 2019. « Vous avez su anticiper les risques de propagation. Comparer aux autres pays, l’on peut affirmer que les mesures que vous avez utilisé ont été efficaces pour maîtriser la pandémie », reconnaît-il. Il, c’est le Docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus qui a encouragé Madagascar à poursuivre l’application de ces mesures et continuer sur sa lancée dans le cadre de la gestion du COVID-19.

Davis R

Midi Madagasikara3 partages

Don de la fondation Jack Ma : 10. 000 kits de dépistage et des équipements médicaux réceptionnés à Ivato

Le ministre de la Santé publique et l’ambassadeur de Chine, recevant les dons de la fondation Jack Ma à l’aéroport international d’Ivato. (crédit photo : Princy)

Le troisième don de la fondation Jack Ma pour Madagascar est arrivé hier après-midi à l’aéroport d’Ivato, transporté par un avion d’Ethiopian Airlines. C’est le ministre de la Santé publique, le Pr. Ahmad AHMAD et l’ambassadeur de Chine à Madagascar, Yang Xiao Rong qui sont venus réceptionner les équipements médicaux destinés à combattre la Covid-19. A bord de cet avion, il y avait 10. 000 kits de dépistage, 4.000 combinaisons de protection, 100. 000 masques, et six respirateurs. A noter que ces dons se destinent tout d’abord aux autorités sanitaires qui sont les premiers acteurs dans cette lutte.

Priorité pour la région Atsinanana. Lors d’une entrevue avec les journalistes, le ministre de la Santé publique a évoqué l’ordre de priorité concernant les bénéficiaires de ces dons. « Quatre régions sont actuellement affectées par cette maladie, et recevront donc en premier ces équipements médicaux. La région Atsinanana étant la plus touchée , elle aura une priorité sur les autres mais le ministère va voir comment organiser le dispatch de ces dons », a-t-il expliqué.  Par ailleurs, la Chine, représentée par son ambassadeur, a réaffirmé son soutien au pays dans cette lutte commune ; «  nous restons aux côtés de Madagascar pour mettre fin à cette pandémie. L’union fait la force », a-t-elle dit.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara1 partages

Industrie pharmaceutique : L’usine OFAFA restituée à l’Etat

La renaissance de l’industrie pharmaceutique va se faire avec la reprise en main de l’OFAFA, une usine de 1981

Les dirigeants prennent des initiatives locales pour rendre effective la politique d’industrialisation massive  considérée comme l’un des plus importants moteurs du développement.

Madagascar retrouvera son usine pharmaceutique avant la fête de l’indépendance.  Le Conseil des ministres a décidé, avant-hier, une décision portant restitution du Laboratoire Pharmaceutique OFAFA (Orinasa Fanamboarana Fanafody)  à l’Etat. 

Promesse. En somme, c’est par le biais de cette reprise en main de l’OFAFA que le Président de la République Andry Rajoelina entend réaliser sa promesse de doter le pays d’une  grande unité pharmaceutique. On rappelle que l’OFAFA faisait partie des sociétés à participation majoritaire  de l’Etat, privatisées dans les années 2000. Plus exactement, l’OFAFA avait été mise en location en 2007 à la société de distribution pharmaceutique NIPHAR laquelle a, elle-même, sous-loué les installations à une entreprise franche textile Madagascar King Deer Cashmere Co Ltd. Suite à une discussion entre  les responsables publics concernés et les détenteurs des lieux, la décision a été donc prise de restituer à l’Etat la gestion de cette installation pharmaceutique sise à Tanjombato. Toutefois, une parcelle de 700 m² reste à la disposition de l’entreprise en guise de compensation des investissements consentis, et afin de lui permettre de continuer à fonctionner pour maintenir les emplois.

Mode TGV. On rappelle que l’OFAFA était une société semi-publique  construite en 1981, suite à un accord passé dans le cadre de la coopération chinoise.  Après un début plus ou moins réussi, l’OFAFA a commencé à rencontrer des difficultés en 2005,  obligeant sa direction  à envoyer ses employés en chômage technique. Des investisseurs chinois ont par la suite, essayé de la reprendre mais sans grand succès. En 2007, la situation désastreuse vécue par l’OFAFA a tout simplement entraîné  un licenciement  collectif. Depuis, les installations ont été donc  mises en location à Niphar et à l’entreprise franche chinoise. En tout cas, grâce à cette reprise en main par l’Etat, l’OFAFA va renaître de ses cendres.  Une remise sur les rails à la mode  TGV puisque selon le  communiqué du conseil des ministres, la réouverture se fera avant la célébration du 60e anniversaire de l’indépendance de Madagascar.   C’est-à-dire, d’ici un peu plus d’un mois. Il reste à savoir si c’est l’Etat lui-même, ou une entreprise privée qui va s’occuper de cette relance, car quelque soit l’option, la transparence doit être de mise.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Revendication des îles éparses : La majorité parlementaire appelle une médiation de l’Union Africaine

Les députés soutiennent le gouvernement pour revendiquer les îles éparses.

Les parlementaires font bloc derrière le gouvernement pour donner plus d’envergure à la revendication des îles éparses. Les députés de la majorité critiquent sévèrement la récente déclaration du gouvernement français relative aux îles glorieuses. 

Les élus brisent leur silence concernant les îles éparses. « Choqués » après la déclaration du gouvernement français à faire des îles glorieuses une réserve naturelle, les députés de la majorité, qui jugent « unilatérale » cette déclaration des autorités françaises « sollicitent les bons offices des organisations régionales, telles que la SADC et l’Union Africaine » pour intervenir sur ce dossier épineux qui mine les relations diplomatiques franco-malgaches. « Il s’agit d’un cas de décolonisation encore inachevée d’une partie du continent africain », justifient les députés qui ont convoqué la presse, mercredi dernier. 

Impasse. Le gouvernement a déjà manifesté son opposition ferme sur le projet français et le ministre malgache des Affaires étrangères, Liva Tehindrazanarivelo, a convoqué l’ambassadeur français, Christophe Bouchard, pour exprimer que « ce projet de l’Etat français est de nature arbitraire et non respectueuse du processus de négociation en cours entre les deux Etats ». « C’est un acte de défiance envers Madagascar », note le communiqué du ministère des Affaires étrangères. L’Assemblée nationale, elle, atteste que la déclaration française est « provocatrice et inopportune ». La publication du projet français sur les Îles Glorieuses a donc plongé dans une impasse, les négociations sur le sort des îles litigieuses situées dans le canal de Mozambique. Face au blocage, les députés pointent du doigt l’ancienne puissance coloniale et « exhortent la partie française à privilégier le dialogue au lieu de choisir l’unilatéralisme dans la résolution de ce litige ». 

Silence. Les indépendants ont aussi rejoint la déclaration de la majorité. Des députés du groupe parlementaire républicain se sont manifestés mercredi dernier, aux côtés de ceux de l’IRD. Cependant, les députés du parti Tiako i Madagasikara ont boycotté la déclaration et refusent de s’allier à la cause défendue par la majorité. Mercredi dernier, ils ont évité la presse. Le clan Ravalomanana, notons-le, a été toujours silencieux sur les questions des îles éparses depuis que la revendication a retenti. Un silence qui intrigue certains observateurs. 

Rija R. 

Midi Madagasikara1 partages

Le cap des 400 cas de Covid-19 franchi : Toamasina débordé

Le dernier tableau des statistiques sur le Covid-19 à Madagascar.

79 nouveaux cas de Covid-19 en deux jours à Madagascar, dont 66 cas (42 mercredi dernier 20 mai et 24 hier 21 mai) sont localisés à Toamasina.  

La capitale de la région Atsinanana est de plus en plus débordée face à la progression rapide du coronavirus, tandis que Moramanga dans l’Alaotra Mangoro, continue également à voir l’épidémie s’accélérer. Pour la seule journée d’hier, l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM) a réalisé 139 prélèvements à Antananarivo et 25 par le laboratoire mobile à Toamasina.  Sur les 139 tests dans la capitale, 27 se sont avérés positifs dont 17 à Toamasina et 10 à Moramanga, tandis que  sur les 25 tests via le laboratoire mobile, 7 nouveaux cas ont été confirmés. Le dernier point de situation sur le Covid-19 effectué, hier, par la porte-parole du centre de commandement opérationnel (CCO), le Pr Vololontiana Hanta, fait ainsi état de 34 nouveaux cas dont 24 à Toamasina et 10 à Moramanga.

Au jour du 21 mai 2020, Madagascar totalise 405 cas confirmés de Covid-19 depuis le 19 mars 2020, jour de l’annonce du tout premier cas dans le pays. Actuellement 272 patients sont en cours de traitement, dont un cas de complication (forme grave) à Toamasina. 131 personnes sont  à ce jour guéries du coronavirus.  Le nombre de décès officiellement annoncé reste toujours à deux, dont un ressortissant étranger.

Hanitra R.  

Midi Madagasikara1 partages

Secteur du tourisme : Les entreprises, les salariés et les prestataires individuels dans le rouge

Les membres de la CTM sont très inquiets, quant à l’avenir du secteur du tourisme à Madagascar.

La CTM tire la sonnette d’alarme. Les salariés du secteur Tourisme ne seront plus payés à compter du mois de juin, car les entreprises n’arrivent plus à couvrir leurs charges. De leur côté, les prestataires n’ont aucun revenu depuis trois mois.

L’heure est grave pour les différents acteurs du secteur  tourisme à Madagascar ! Les membres de la CTM (Confédération du Tourisme de Madagascar) se sont montrés très inquiets, en exposant leur situation aux médias, lors d’une conférence de presse organisée mercredi dernier à l’INTH Ampefiloha. « Cela fait trois mois qu’il n’y a pas de touristes à Madagascar. Les opérateurs n’ont aucun revenu. Cela concerne les agences de voyage, les guides, les tours operators, les compagnies aériennes, les hôteliers et restaurateurs, etc…, qui sont représentés dans cette confédération. Et pourtant, les charges cumulent pour ces opérateurs. Les plus lourdes sont les charges fiscales pour l’Etat et les factures d’eau et d’électricité. Il faut que l’Etat intervienne pour sauver le secteur du tourisme, car il est désormais question urgente de survie », a déclaré Patrice Raoul, président du Conseil d’Administration de la CTM.

Avenir incertain. Bien que les entreprises du secteur Tourisme ne soient pas les seules menacées de disparition par la crise actuelle, la CTM affirme que le tourisme est la première victime. Selon le directeur exécutif de la CTM, Sandra Affick, les prestataires individuels et les salariés sont également très touchés par la crise. En effet, plusieurs firmes appliquent déjà le chômage technique, suite à la baisse de revenu. Lors de la conférence organisée par la CTM, les guides et les représentants des salariés ont également exprimé leurs inquiétudes. « La trésorerie des guides est à sec. Nous sommes des prestataires individuels sans revenu depuis plus de deux mois. Les impacts de cette situation restent incertains. Des propositions de solution ont été adressées à l’Etat. Ces propositions ont-elles été reçues par les décideurs et quelle est la réponse ? Les dirigeants doivent répondre à la question pour que nous puissions prendre les mesures adéquates à notre niveau », a laissé entendre Manitra Maherison  Randriambololona, président de l’Association Nationale des Guides.

Impacts énormes. A noter que le secteur du tourisme offre plus de 40.000 emplois directs et plus de 300.000 emplois indirects, qui sont aujourd’hui en péril, soit plus 1,5 millions de Malagasy concernés. D’après la CTM, les pertes des entreprises du tourisme s’élèvent à un total de 1.900 milliards Ariary et pour les entreprises qui opèrent indirectement dans le secteur du tourisme, ce chiffre s’élève à 800 milliards d’Ariary. La CTM évoque un manque à gagner d’au moins de 620 millions USD, sur l’année 2020. Bref, vu la gravité de la situation, la CTM demande à connaître les réponses de l’Etat par rapport à ses demandes. D’après ses membres, cette confédération veut converger avec l’Etat sur des solutions pérennes.

Antsa R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : L'assemblée nationale est contre le projet de la France de faire des îles Glorieuses une «...

S’il y a quelques jours de cela, le ministre des affaires étrangères Djacoba Tehindrazanarivelo a convoqué Christophe Bouchard, ambassadeur de France à Madagascar au sujet du projet de la France de faire des îles Glorieuses une « Réserve Naturelle nationale », actuellement le gouvernement a le soutient de l'assemblée nationale pour que ce projet ne puisse pas voir le jour.
En effet, le mercredi 20 mai au centre de conférences internationales d'Ivato, la présidente de l'assemblée nationale Christine Razanamahasoa a déclaré que l'assemblée appuie totalement le gouvernement sur son opposition face au projet de l’Hexagone sur ces îles malgaches.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : L'OMS signera un contrat de confidentialité sur les composants du Covid Organics

Le Tambavy Covid Organics, remède curatif et préventif au Coronavirus, qui sa production et sa mise en marché a provoqué jusque là, un désaccord avec le président malgache et l'Organisation Mondiale de la Santé, est actuellement devenu un sujet de collaboration entre ces deux derniers.
L'organisation Mondiale de la Santé travaillera dorénavant avec Madagascar dans les recherches à venir ainsi que observations cliniques liés au Covid Organics. L'organisation signera un contrat de confidentialité sur les composants du CVO non dévoilés jusque là. Ces nouvelles sont suites à une discussion que le président de la République Andry Rajoelina a eue avec le Directeur général de l'OMS Tedros Adhanom.
Tia Tanindranaza0 partages

Hopitalibe ToamasinaLehilahy iray matin'ny Coronavirus ?

Lehilahy iray afohizina amin’ny anarana hoe RB nonina tao Mangarivotra no re fa hoe maty tao amin’ny Hopitalibe Toamasina ny alatsinainy 18 mey lasa teo. Voalaza fa voan’ny “fièvre typhoïde” Ratompokolahy.

 Nakana singa nanaovana fitiliana coronavirus anefa izy, ka voalaza fa efa nivaly ny fitiliana ary “positif”, saingy teo am-piandrasana izany izy izao nindaosin’ny fahafatesana izao, raha ny vaovao niely nanomboka omaly hariva. Miely ny resaka fa somary nafenimpenina io satria hoentin’ny havany halevina any Antsirabe io olona io. Andrasana kosa anefa etsy ankilany ny fanamarinana ofisialy na fandisoana avy amin’ny manam-pahefana mahefa manoloana ity toe-javatra mampiahiahy ity. Raha toa mantsy ka tena voan’ny coronavirus tokoa izy, dia mety hisy ny fanapahan-kevitra mitovitovy ilay natao tamin’ilay maty vao andro vitsivitsy izay, fa tsy azon’ny fianankaviana kitikitihina sy halevina razana. Ny CHU Morafeno no foibe fitazomana ny mararin’ny covid-19 ao Toamasina ankoatra ny toerana manokana mahazaka olona 50 ao amin’ny Foyer Social Canada. Ity Olona maty ity kosa dia tao aminy Hopitalibe, ka efa tafiditra na “infecté” ihany koa izany ny ao amin’ny Hopitalibe amin'izao fotoana izao. Raha ny vaovao ofisialy moa, dia 124 ny voa tao Toamasina, 26 sitrana, 2 maty. Nitombo 25 ireo tsaboina ao amin’ny Hopitaly Ambatovy, raha 10 ny zoma teo. Tena mandravavara ny Coronavirus ao Toamasina.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsaboana Coronavirus eto MadagasikaraMiaraka ampiasaina ny Hydroxychloroquine sy CVO ?

Tsy nampiasana ny CVO ireo olona roa namoy ny ainy noho ny coronavirus, raha ny seraseram-panjakana.

 

Ny ankamaroan’ireo voa dia nambaran’ny Filoham-pirenena, fa tsy nisotro io tambavy io. Tany am-piandohan’ny coronavirus, fony mbola tsy nisy ny CVO anefa, dia nambaran’ny fanjakana fa efa manana ny “protocole” manokana na fomba fitsaboana I Madagasikara. Tsy nambara mazava io “protocole”, saingy nisy resaka niely fa mifototra amin’ny hydroxychloroquine. Ny 8 aprily rahateo, dia nisy ny fanolorana fanafody Hydroxychloroquine miisa 6000 boaty avy amin’ny Vondron’orinasa Axian ho an’ny fanjakana nambara fa afaka hitsaboana marary miisa eo amin'ny 2000. Ny Filoha Tale Jeneralin'ity vondrona ity Atoa Hassanein Hiridjee mihitsy no nanolotra izany tamin’ny Filoha Rajoelina tao amin'ny lapam-panjakana Ambohitsorohitra. Natokana hitsaboana ireo tratran'ny coronavirus ireo fanafody ireo, araka ny fampitam-baovao tamin’izany. Efa nisy rahateo ireo marary sitrana teto na mbola tsy nisy aza ny CVO. Iza marina izany ankehitriny no fitsaboana tena ampiasaina? Afa-miaraka ve ilay Hydroxychloroquine sy ny CVO sa najanona tanteraka ilay fitsaboana voalohany? Ankehitriny, dia mihamaro ireo voa, saingy mitsitaitaika ny fahasitranana, ka hirariana mba tena hahomby ny fanafody sy ny fitsaboana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo sy Toamasina Mitombo isa hatrany ireo marary

Nohamafisin’ny CCO Covid-19 tamin’ny alalan’ny Mpitondra teniny dia ny Pr Vololontiana Hanta ny fahafatesan’ilay teratany Filipianina Ryan Reyes tao Ambatovy.

Notsaboina tao amin’ny Hopitalin’Ambatovy, nanaraka ny fitsaboana tao fa tsy nanaraka ny paipaikam-pitsaboana na ny “protocole” antsika Malagasy izay misy ny CVO izy, hoy ny Pr Vololontiana Hanta. Mitombo hatrany kosa ny olona voa. Fitiliana 61 no natao ny 18 mey, ka 34 tany Toamasina ary 27 teto Antananarivo, izay nahitana tranga 4 ka 2 avy ho an’ireo tanàn-dehibe roa ireo. 326 amin’izao fotoana izao no fitambaran’ireo voa rehetra, ka 207 ny olona mbola manaraka fitsaboana amin’izao fotoana izao. Efa mihatsara ilay “forme grave” tao Anosiala, ka tsy hampiasana “oxygène” intsony. Ilaina hatrany ny fitandremana mafy sy ny fanajana ireo fepetra maro napetraka. Rehefa mahita olona eny an-dàlana dia mametraka andraikitra, ka raha misy olona marary sendra safotra, fanina, sempotra na mikohaka, dia aoka hajaina ny maha olona ilay marary, hoy ny Pr Vololontiana Hanta. Tsy voatery ho covid-19 ny trangan’aretina rehetra. Tsy tokony hitangoronana izy, tsy tokony halaina sary,… Ireo mahay ny resaka vonjy aina no tokony ho eo. Raha voatery tsy maintsy maka sary, dia mba takomy ny tarehiny. Raha tena ahiana sy misy soritr’aretina, dia efa misy ny laharana azo antsoina. Arovana ihany koa ireo olona mifampikasoka, ary izay no tsy tokony hitangoronana,… hoy ny fanentanana avy amin’ny Pr Vololontiana Hanta.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Printsy Dr Ndriana Rabarioelina"Fanotana fady io atao ao Anatirova io"

Nanameloka ny fikitihana tsy am-piheverana sy fananganana “coliseum” eny anatirova ny Fianakaviamben'ny Andriana eto Imerina tarihin’ny Printsy Dr Ndriana Rabarioelina,

 

 

izay naneho fa fanitsakitsahana ny hasina sy ny vakoka no ataon’ny mpitondra. Ny fametrahana coliseum, na ascenseur, na betons, ao anatin’ny Rovan’Antananarivo dia tsy mety satria tsy mifanaraka amin’ny soatoavina Malagasy, fanontana fady satria mifanipaka amin’ny resaka vakoka, ary tsy mety satria tsy manaja ny hasin’io toerana io, hoy ny Printsy Dr Ndriana Rabarioelina. Ny Rovan’Antananarivo dia toerana masina, ary Madagasikara tany Masina. Vakoka io, rakitry ny ela, izany hoe ny coliseum tsy nisy taloha, ary tsy tokony hasiana ao anatin’ny faritry ny Rova. Io toerana io dia nisy lapa sy trano folo mahery tao amin’ny faritra Atsimo Antsinanana ao amin’ny faritra anatin’ny Rova, toy ny Fohiroa, Lapa Manjakatsiroa, lapa Manjakahavana, Masoandrotsiroa, Rarihasina,… ka tokony tsoahina eo io coliseum io, ary haverina eo ireo lapa ireo. Ny kianja izany dia tsy azo atao any amin’ny faritra antsinanana ary misy dikany avokoa ny fahendren’ny razambe taloha hoe: maninona no any avaratra ny fidirana? Maninona eo afovoan' ny lapa? Ny kianja tokony hatao any andrefana? Hentitra ny Printsy Dr Ndriana Rabarioelina nilaza, fa io toerana io dia toerana masina ka izay mpitondra rehetra nifandimby ka nanao ny tsy mety teo amin’io toerana io, dia niongana avokoa. Nilaza kosa ny Minisiteran’ny kolontsaina, fa misy ny komity siantifika natsangana, izay ivondronana mpahay mozea sy mpahay tantara, ka tsy misy fanarenana na fanorenana azo atao, raha tsy mahazo fankatoavan’io komity io.Nanamafy ihany koa tao amin'ny pejy facebookny ny minisitry ny serasera sy ny kolontsaina Lalatiana Andriatongarivo fa tsy mbola nisy fangatahana nalefa tany amin'ny UNESCO ny amin'ny hanoratana ny Rovan'Antananarivo ho isan'ny vakoka iraisam-pirenena, noho izany tsy mandray baiko na avy aiza na avy aiza ny firenena Malagasy izay manana ny fiandrianany.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vehivavy Malagasy miasa any Koweit Tapitra anio ny fe-potoana ...

Tapitra anio zoma 22 mey ny fe-potoana hahafahan’ireo vehivavy Malagasy miasa any Koweit mijanona any an-toerana.

Raha tsiahivina kely ny tantara dia miisa 200 izy ireo ary efa any amin’ny centre d’acceuil no mipetraka mitomany sy midradradradra mampita vaovao amin’ireo fianakaviany. Raha araka ny lohanaranom-baovao hatrany dia efa 3 volana izy ireo izao no tsy nandray karama intsony. Mafy ihany koa ny fahasahirana noho izany. Ho ana tovovavy iray nitaraina tamin-dReniny tamin’ny alalan’ny antso an-tarobia dia efa 7 taona izy no niasa an-trano tany Koweit. Somary ratsiratsy toetra anefa ny mpampiasa azy ka tsy mba afaka namojy fodiana mihitsy izy tao anatin’izay fotoana lavabe izay. Tamin’ny volana Janoary teo no efa saika nody izy araka izany saingy nolazain’ilay mpampiasa azy fa mbola misy fety hataon’izy ireo ny volana Febroary ka tsy navelany namonjy fodiana indray ny tovovavy. Rehefa nigadona anefa ny volana martsa dia tonga indray Covid 19 hany ka tsy mety tonga eto an-tanindrazana mihitsy ity tovovavy iray ity. Mbola mamerina manao antso avo hatrany amin’ny fanjakana araka izany ity tovovavy ity sy ireo namany mba hahafahan’izy ireo mody soa aman-tsara eto an-tanindrazana.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

3 volana nikatsoan’ny sehatra fizahantany1,5 tapitrisa ireo efa very asa

Miisa 1 500 000 ny mpiasa misehatra amin’ny fizahantany no efa very asa ankoatra ny fatiantoka nandritra izay 65 andro tsy nihodinan’ny sehatra

 

fizahantany izay araka ny tatitry ireo mpisehatra anatin’ny fizahantany mivondrona ao anatin’ny “ Confédération du Tourisme de Madagascar” (CTM) tetsy amin’ny INTH Ampefiloha ny Talata lasa teo . Ao anatin’ny sehatra tsy miankina izy ireo izay velon-taraina tanteraka ary nilaza fa adinon’ny fanjakana. Nandritra izay fotoana maro tsy niasana intsony izay dia tsy vitsy ny hetsika sy fangatahana maro efa natao saingy tsy hita mihitsy hatreto izay valiny hoy ny fanambarana. Voakasika izany avokoa ireo mpiasa tena tahaka ireo mpitari-dalana (guide touristique), ireo mpiasa amin’ny fitaterana ana habakabaka, ireo misehatra amin’ny sakafo sy ny hotely, ireo Agences de Voyage sy ny Tours Opératreurs ary ireo maro hafa mpikambana. Raha ny mpitari-dalana fotsiny ohatra dia mamelona mpiasa hatrany amin’ny mpiasa 2000 ary fianakaviana 10 000 eto Madagasikara. Ny ankamaroan’izy ireo dia mivelona amin’ireo alan-javaboahary arovana eto amin’ny firenena. Amin’izao fotoana izao na ny hanina arapaka aza efa tsy misy intsony ary ny asa efa ela no tapaka kanefa mamelom-bady aman-janaka izy ireo araka ny fitarainana. Manamafy ny antso avo efa natao tamin’ny fanjakana ireto mpikambana ao anatin’ny CTM ireto hijerevana manokana ny sehatra fizahantany izay mampidi-bola sy mampiroborobo ny toekarena eto Madagasikara. Tsy misy mihitsy hoy izy ireo hatreto ny fampitam-baovao sy ny valiny tamin’ireo fitakiana rehetra natao. Miandry ny fepetra manokana avy amin’ny fanjakana ny rehetra ary anisan’izany ihany koa ny any amin’ny faritany izay miasa amin’ny alan-javaboahary sy ireo mpisehatra amin’ny tontolo iainana. Tsy misy ny fanampiana sy ny tohana hatreto ka manantena fa hisy valiny amin’izay ny fangatahana rehetra natao ary mitodika manokana amin’ny tompon’andraikitra rehetra indrindra ny fanjakana mahefa ny amin’ny hanatanterahana izany.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsaboana nentim-paharazanaTafajora ara-dalàna ny FI.TRA.MA

Mijoro ara-dalana eto amintsika ny Fikambanan’ny Tradisionela Malagasy na ny FI.TRA.MA, miaraka amin’ny mpitsabo nentim-paharazana Rakotondranaivo Jean Pierre sy ny fikambanana HAFARI Malagasy,

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kimaizimaizina…

Mihazakazaka ny fihanaky ny valanaretina coronavirus eto Madagasikara. Nambaran’ny fitondram-panjakana tany am-boalohany fa atao ao anatin’ny

 mangarahara ny zava-drehetra. Nisy mantsy ny ahiahy tany aloha, fa maro ny zavatra hafenimpenina. Nolazaina fa tsy afaka ny handainga ny fitondram-panjakana, ary zavatra tsy maintsy hamarinin’ny Sampan-draharahan’ny Firenena Mikambana misahana ny fahasalamana na ny OMS no havoaka amin'ny antontan'isa. Nisy ny fifandirana tamin’io rafitra io taty aoriana, ka ahoana izany ny rindran-damina amin’izao fotoana izao? Maro ny zavatra mampiahiahy miely eny amin’ny fiarahamonina sy tambajotran-tserasera, toy ny faty olona etsy sy eroa. Misy mihitsy ny resaka mivoaka mombana fahafatesan’olona akoatra ireo nambara ofisialy, toy ny tao Toamasina fa misy maty ary voalaza fa efa voamarina ny trangana coronavirus. Sady tsy manamarina no tsy mandiso ny fanjakana. Miroaroa saina sy manahy zavatra kimaizimaizina ny olom-pirenena satria tsy mahatakona sy tsy maharesy ny karazan-tserasera mandeha ny seraseram-panjakana, ary matetika tara, ka fanamarinana na fandisoana ny zava-misy hita na ren’ny olona sisa andrasana amin’ny zavatra ambarany. Indraindray tena tsy maharesy lahatra ny zavatra ambara. Tsy amin’ny fitantanana ny aretina ihany, fa mila mazava sy mangarahara ihany koa ny resaka vahaolana ara-toekarena sy sosialy miainga amin’ireo volabe azo ho amin’ny anaran’ny Malagasy, fa ny zavatra tena misongadina eto dia ny fanindrahindrana ilay tambavintsika. Mila fahintsiana ihany koa satria miteraka tsy fitokisana ny fahalalan’ny vahoaka fa lalaovina ny sainy, toy ilay resaka fananganana laboratoara vaovao, kanefa fotodrafitrasa efa natsangana sy notokanan’ny fanjakana teo aloha no nolokoina ny loko politikan’ny mpitondra, dia hiverenana hotokonana atsy ho atsy.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Faritra Vakinankaratra Olona 80 voasazy fa tsy nanaja ny "couvre feu "

Mbola misy sahy mivoaka aorian’ny amin’ny 09 ora alina ihany ny any amin’ny Faritra Vakinankaratra na dia efa mihatra aza ny "couvre feu".

 Olona miisa 80 hatramin’ny omaly no tratra tsy nanaja izany ka notazonina nandritra ny alina iray manontolo. Nasaina nandroaka fako izy ireo rehefa maraina ny andro, narahina asa fanadiovan-tanana. Ankoatra izay dia fiara miisa 23 isa, sy moto 4 ary posy 4 ihany koa no naiditra foriera . Nomarihin’ny mpitandro ny filaminana ao Vakinankaratra moa fa natao ho an’ny rehetra ny lalana noho izany ka tsy maintys manaja izany avokoa ny rehetra ho fiarovana ny fihanaky ny tsimok’aretina Covid 19.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rasambozafy Cyrille"Lasa bizina ny fitondrana razana mitety faritra"

Nambaran’ny Zanak’i Vangaindrano monina eto Iarivo nosoloin-dRasambozafy Cyrille tena tamin’ny firesadresahana tamin’ny mpanao gazety teny amin’ny 67 ha tamin’ny talata 19 mey lasa teo fa misy olona ahiana ho mitondra ny

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Fikitihana vakoka mampiady hevitraNanamarin-tena ny fitondrana

Manoloana ny lahatsoratra nivoaka tao amin’ny Tribune de l’art izay maneho fa tandindomin-doza ny vakoka eto Antananarivo dia namoaka fanambarana manala izany ahiahy izany tamin’ny alalan’ny minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina ny fitondram-panjakana.

Niezaka nanamarin – tena manoloana ireo heverina ho fikitihana izay vakoka izay moa ity minisitera ity. Isan’ny nambarany fa tomponandraikitra amin’ireo harem-bako-pirenena miisa 177 ankehitriny ny minisitera. Isan’ireo hitsivolana notanisaina ny nivoaka tamin’ny novambra 1982 izay nofitinin’ity fanambarana ity fa afaka mamoaka didy hanoratana sy/na fanokanana toerana miavaka sy zava-naorina ny minisitera nampandraiketana izay resaka vakoka izay. Fanoratana ho ao amin’ny boky fitanisana ny harem-bako-pirenena rehefa manana endrika mirakitra tantara, maritrano, haifoko, na voajanahary sy hafa no voalaza ao fa ataon’ny fanjakana, hoy hatrany ity minisitera ity. Fanekena izay maha harem-bakoka ny zavatra iray izay kosa ny fanokanana. Sady tsy ao anatin’ny boky fitanisana ny harem-bako-pirenena no tsy ao anatin’ny lisitra mirakitra ny harem-bako-pirenena izay tantanin’ity minisitera ity ny tranoben’ny paositra etsy Antaninarenina, hoy ny fanamarihana. Mahakasika ny lapan’Ambohitsorohitra kosa dia tsy ny trano lehibe akory no amboarina fa ireo fefy atahorana ho simba sy hihotsaka. Mikasika ny rovan’Antananarivo sy ny lapan’i Manjakamiadana moa dia voalaza fa efa misy komity siantifika hierana hatrany mialohan’ny hikitihina izany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo, Toamasina..79 indray voan'ny Coronavirus

Niakatra ho 405 ny olona voan’ny Coronavirus na Covid-19 eto Madagasikara, ka 79 ny indray voa, raha hatambatra ny valin’ny fitiliana ny talata sy ny

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Alahamady Hankalazaina rahampitso sabotsy 23 mey

Na dia ao anatin’ny fahasahiranana noho ny ady atao amin’ny covid-19 aza isika amin’izao fotoana izao ka miatrika ny fepetra noraisina amin’ny tsy fahazoana

 

 

mamory olona dia tsy afaka hanary ny fomba sy soatoavina Malagasy efa notanterahina hatramin’ny andron’ny mpanjaka Ralambo ka notohizana tamin’ny andron’ny mpanjaka Andriamasinavalona ary mbola tanterahina hatramin’izao andro iainantsika izao izahay Zanadranavolona eny Anosimanjaka, hoy ny filohany Ravelonarivo Alain Eddie notronin’ny andriana Rabesata Arima teny amin’ny fitafatafana tamin’ny mpanao gazety teny amin’ny toeram-piasany teny Ampefiloha tamin’ny alarobia 20 mey lasa teo. Koa satria, hoy izy, araka ny tetiandro dia amin’ny zoma 22 mey 2020 amin’ny 9 ora latsaka fahefany alina ho avy izao manerana an’izao tontolo izao no ho tsinanana ny volan’ny Alahamady amin’ity taona 2020 ity dia amin’ny sabotsy 23 mey 2020 izany no hanamarihana ny taom-baovao eto Imerina amin’ity taona ity koa dia efa faly miarahaba dieny izao sahady ny vahoaka rehetra izahay fikambanan’ny Zanadranavaolona Anosimanjaka tarihako, hoy ity filoha ity, ho tratran’izany Asaramanitra izany ka hitondra soa hoan’ny rehetra anie ity taona vaovao ity. Hiezaka ary izahay Zanadranavalona ny ankalaza izany Taombaovao eto Imerina izany saingy tsy hamory vahoaka kosa fa hamporisika ny olona samy hankalaza izany any an-tranony avy. Marina, hoy ity filohan’ny fikambanana Zanadranavolona ity, fa efa nisy ny fifanarahan’ny rehetra hankalazana miaraka isaky ny volana septambra ny Taombaovao iombonanan’ny Malagasy nefa dia mbola mitazona ny fomba anay manokana koa izahay eny Anosimanjaka. Tsy noforonina akory izany Alamady izany, hoy ny andriana Rabesata Arima, fa efa fomba voadiniky ny Ntaolo hatramin’ny 623 taona lasa izay ary taona hafakely sy hafa indrindra ity 2020 ity, hoy izy, satria hamirapiratan’ny fiverenan’ny hasin’ny maha-Malagasy.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

DengueAn’arivony ireo marary ao Mahajanga

Raha saika any amin’ny ady amin’ny coronavirus avokoa ny mason’ny rehetra amin’izao dia fantatra fa mihamahazo vahana hatrany ny aretina Dengue ao Mahajanga.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Mpisoloky any AntsirananaNalefa any am-ponja izy 3 mianaka

Lehilahy iray 33 taona misoloky ho mpiasan’ny fitsarana sady « inspecteur » eny anivon’ny fonja sy ny vady andefimandriny izay vao 40 taona monja nisoloky ho mpampivelona ary ny zanaka anadahin’’

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andohotapenaka ITrano 11 may, lasa lavenona ny vola 2 tapitrisa Ar

Nitrangana hain-trano tetsy Andohotapenaka I afak'omaly alarobia tokony ho tamin’ny 08 ora maraina.

Vokatry ny fandrehetana afon- tsaribao nataona lehilahy iray saika hahandro sakafo maraina no niandohan’ny afo ka nahakasika ny trano hazo izany. Trano hazo miisa 10 sy trano biriky iray no may vokatr’izany ary saika kila tao avokoa ny ankamaroan’ireo entana rehetra. Vola mitentina 2 tapitrisa Ar ihany koa no lasa lavenona tamin’izany, niampy ireo fanaka maro samihafa. Naharitra ora roa vao voafehy ny afo ka anisan’ny nifanome tanana tamin’izany ireo fokonolona teny amin’mny manodidina sy ny mpitandro ny filaminana.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tambavy CVONilamina ny resak'i Rajoelina sy ny OMS

Nahafapo ny resaka nifanaovana tamin'ny Tale jeneralin'ny OMS Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus izay mankasitraka ny ezak'i Madagasikara amin'ny ady ataontsika amin'ny coronavirus, hoy i Andry Rajoelina Filoham-pirenena Malagasy ny alarobia teo

. ⁣Hanao sonia fifanarahana hitazomana ny tsiambaratelon'ireo singa nanamboarana ny tambavy Covid Organics ary hanohana amin'ny fanaovana ny andrana ity tambavy Malagasy ity izay hitarina manerana ny kaontinanta Afrikanina ny OMS, raha ny nambarany. Andrana izany no hatao, izay midika fa mbola tsy misy ny fanekena ilay fanafody fa miankina amin’izay ho tohin’ny andrana. Na izany aza, dia somary nilamindamina izany ny fifandonana sy tsy fifankahazoana eo amin’ny Fanjakana Malagasy sy ny OMS. Marihina fa ny Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus dia teratany Etiopianina, hany Afrikanina mitantana rafitra goavana iraisam-pirenena eo anivon’ny ONU. Nahazo kihana maro samihafa tamin’io rafitra io ny Afrikanina, indrindra fa i Madagasikara, ka isan’ny nampitenenina nampitandrina antsika sy ny firenena aty Afrika ny Lehiben’ny OMS ho an’ity kaontinanta ity dia ilay Botswanaise Dr Matshidiso Rebecca Moeti. Nihenjana hatrany ny tady teo, ary ny 11 mey i Andry Rajoelina no nanakiana mafy ny OMS hoe : satria aty Afrika no mahita ilay tambavy dia lasa adihevitra be. Betsaka ny kazaram-pikarohana sy andrana tsy nahazo fankatoavana, saingy tsy misoka-bava amin’izany ny OMS sy ny Dr Moeti. Ny 17 mey teo, dia mbola naneho fa vonona amin’ny fiaraha-miasa i Madagasikara, saingy tsy baikoan’ny any ivelany. Nilamindamina izany ny resaka. Nanao vazaha mody niady ve izany teo aloha?

Toky R⁣

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa OFAFAHaverina hamokatra fanafody indray

Naverina amin’ny fanjakana ny tany sy ny toeram-piasan’ny OFAFA etsy amin’ny Zone Industrielle Forello Tanjombato,

 araka ny tapaka tao anatin’ny Filankevitry ny Minisitra ny alarobia 20 mey teo. Hiverina hisokatra indray ny OFAFA rehefa nampanofaina tamin’ny orinasa NIPHAR ny taona 2007, ary ity farany indray nampanofa azy tamin’ny orinasa afaka haba mpamokatra akanjo « Madagascar King Deer Cashemere Co Ltd » ny taona 2017. Rehefa natao ny fidinana ifotony sy fifampiresahana dia tapaka fa haverin’izy ireo amin’ny Fanjakana ny toerana rehetra fa hisy kosa ny 700m² avela hiasan’ilay orinasa ho tambin’ny fampiasam-bola nataon’izy ireo sy ho fitanana ny asa ho an’ireo mpiasa ao amin’io orinasa afakaba io. Vitaina mialohan’ny fankalazana ny faha-60 taona niverenan’ny fahaleovantena, ny fanokafana sy fampiodinana indray ity orinasa Malagasy mpamokatra fanafody ity, ho isan’ireo orinasa lehibe afaka mamokatra fanafody eto amintsika, hoy ny fanjakana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Iles EparsesMiditra an-tsehatra diplaomasia parlemantera

Iles EparsesMiditra an-tsehatra diplaomasia parlemantera

 

x ny amin'ny hametrahana ny nosy Glorieuses ho valanjavaboaharim-pirenena dia nanambara ny filohan` ny Antenimieram-pirenena fa “minia mandray fanapahan-kevitra azy manokana na décision unilatérale ,tsy niaraha nidinika tamin'ny fitondram-panjakana Malagasy ny frantsay raha manao izany. Tsy hanaiky mora foana izany anefa ny mpitondra tenin'ny vahoaka izay solon'ny solombavambahoaka tena.”. Raha tsiahivina dia efa nisy didim-panjakana noraisin` ny fanjakana frantsay mahakasika ireo nosy ireo ary nolaniana ihany koa tao anivon` ny parlemanta frantsay izany. Raha ny fizotran` ny raharaha dia miroso amin` ny diplaomasia parlemantera ny fifampiresahana. Azon` ny parlemantera Malagasy atao amin` ny alalan` ny birao maharitra no mandefa taratasy any amin` ny parlemanta frantsay na hatramin` ireo parlemanta “francophone”. Andrasana izay ho paikadin` ireo depiote raha hisy tolon-dalàna arosony. Hatreto aloha dia tsy mbola misy daty mazava ny amin'ny fifampidinihana faharoa voatondro fa tokony hatao any Frantsa. Nanova zavatra maro ihany koa moa ny fisian'ny valanaretina Coronavirus maneran-tany.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Ralambozafimbololona Fetra “Ataovy ny fanadihadiana momba ny tosika fameno”

Raha ny zava-misy eny amin`ny boriborin-tany fahadimy raha ny tatitra sy fitarainana voaray dia tsy tonga any amin` ireo olona tokony tena hiantefahany ny Tosika Fameno raha ny nambaran` ny depiote Ralambozafimbololona Fetra.

 

 

“Misy ireo olona izay tsy tokony hisitraka mahazo. Misy ireo manana fiara, misy no mana-katao. Manahy izahay fa hiteraka fipoahana ara-tsosialy raha izao no mitohy”. Kitrano an-trano no ilazana ny zava-mitranga amin` ity fanampiana ity. “Angatahiana ny fanjakana sy mpandrindra mba hisian` ny fanadihadiana. Tokony hisy fanara-maso sy tomban` ezaka hahaalalana marina hoe firy marina ireo fianakaviana misitraka izany ary iza izy ireo? Sahiko no manambara fa raha misy izay fanadihadiana izay dia hiharihary ny kitrano an-trano. Na ireo komity sy fokontany no miray tsikombakomba , na, mifidy tavan` olona sy akaikin` ny fony. Voahilika tamin` izany ireo mpomba sy mpanara-dian` ny filoha Ravalomannana. Lazaina foana fa ady iraisana ny covid-19”. Hentitra no nilazany fa tsy mandeha araka tokony izy ny Tosika fameno indrindra eny amin`ny faritra atsinanana toy eny Ambatokaranana, Ambohimirary,… Nomarihany fa efa natsipiny nandritra ny dinika tamin` ny praiministra ny hisian`ny fanadihadiana am-pomba ofisialy izay baikon` ny fitondrana. Atao fanadihadiana ireo nandrindra sy nitantanana ireo fanampiana nandritra ny fihibohana. Efa im-polo no nitaky izany kanefa raha tokony ho izy dia tsy tokony hisy andraso andraso ny fanatanterahana izany. Raha ny zava-misy amin` izao, mety herinandro maromaro na volana vitsivitsy mihitsy no hitohizan` izao ady izao ka tsy handaitra ny fihibohana raha hampahory vahoaka raha toa tsy tonga any aminy ny fanampiana, hoy hatrany ity depiote ity.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Patrick Raharimanana “Aparitaho ny fahefana sy ny vola fa aza giazana”

Ny zava-misy eto Madagasikara, dia tsy maintsy miainga eto Antananarivo avokoa ny zavatra rehetra,

hatramin'ny takom-bava izay farany bitika, hoy Atoa Patrick Raharimanana izay efa kandida Filoham-pirenena. Ahoana moa no tsy hiparitaka ny aretina? Ny TDR na ilay fanaovana “test rapide” tsy manana akory ny faritra sy ny hopitaly rehetra. Raha mba mananana aza dia vitsy, dia ilay olona misy soritr'aretina ihany no vita fitiliana na test fa ireo nifampikasoka taminy alefa mody fotsiny. Mbola alefa aty Antananarivo indray ny “prélèvement” atao test PCR eny amin’ny IPM, izay mbola ilana kisa ihany koa. Izy anefa tsy mahavita “analyse” mihoatra ny 150 monja isan'andro. Ambatovy nahavita fitiliana 500 efa firy andro tsy tonga ny valin'ny fitiliana, satria miandry an'Antananarivo. Antalaha misy ekipazy amina sambo iray manontolo atoka-monina, satria 3 ihany no vitan'ny TDR, miandry an'Antananarivo. Hanangana Laboratoara sy Ozinina ny fanjakana, tsara be izany, fa azo antoka fa mbola Antananarivo ihany, kanefa Antananarivo na ravina artemesia aza tsy mbola hitan'ny masony akory. Avelao ny faritra no hitantana ny fananany, fa tsy Antananarivo avokoa no hanome “permis de pêche”, izay amidy atao kolikoly 3 tapitrisa dolara ho an'ny sambo iray… Apetraho ny tena fitsinjarana andraikira isaky ny Fokontany na Loharano, izay atao anarany, izay atao fototry ny fampandrosoana. 50% n'ny teti-bola tsinjarao amin'ny Fokontany miisa 18 000. Ny 25% omeo ny Firaisana na Kaominina 1600. Ny 15% omeo ny Faritra 3, Avaratra, Afovoany, Atsimo, ary 10% ho an'ny Foibe, hoy ny ampahany tamin’ny soso-kevitr’i Patrick Raharimanana.

Toky Rny zanaka anadahin’’

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimieram-pirenenaTsy azo ekena ny fibodoan'ny Frantsay ny Iles Eparses

Nanao fanambarana teny amin'ny CCI Ivato ny antenimieram-pirenena fa tsy azo ekena ny fihetsiky ny fanjakana Frantsay.

 

Tsy azo ekena ny vinan` ny governemanta frantsay hanao ny Nosy Glorieuses ho tahirin-javaboaharim-pirenena. Mitsipaka marindrano ny fibodoana ireo nosy manodidina ny antenimieram-pirenen'ny repoblikan'i Madagasikara. Raha tsiahivina, ny alatsinainy 18 may teo, dia nanao fanambarana ny ministeran` ny raharaham-bahiny fa manohitra io vinavinan’ny Fanjakana frantsay io. Miendrika jadona sy tsy fanajana ny fifampiresahana misy eo amin’ny Fanjakana roa tonta mikasika ireo Nosy izany vinavina izany. Nanamafy izany ihany koa ireo solombavambahoaka. « Heverin` ny solombavambahoaka fa ny fanambarana izay nataon` ny fitondrana frantsay mikasika ny “Glorieuses” dia miendrika fihantsiana ary mifanohitra tanteraka amin` ny fehin-kevitra 34/91 et 35/123 noraisin` ny fivoriamben` ny Firenena Mikambana ». Mangataka ny fanelanelan` ireo vondrom-paritra toy ny SADC sy ny Firaisambe Afrikanina amin` ny maha faritra mbola voazanaka ireo nosy takian` i Madagasikara ireo no sady nosy afrikanina rahateo ireto solombavambahoaka ireto. Miantso ny ankolafy frantsay hanao ho zava-dehibe ny fifampiresahana hahafahana mitady vahaolana amin` izao disadisa misy eo amin` I Madagasikara sy Frantsa Izao ireo solombavambahoaka. Ho an` Rtoa Chrisitine Razanamahasoa, filohan` ny Antenimieram-pirenena (PAN), izao fanambarana ataon` ny depiote izao dia antso ho an` ny governemanta. Tsy mbola misy daty mazava aloha hatreto ny  fifampidinihana faharoa voatondro fa tokony hatao any Frantsa.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Kraomita Malagasy Tsy nandray karama 5 volana ireo mpiasa

Mpiasa maro eo anivon` ny Kraomita Malagasy no nilanja sora-baventy teny amin` ny CCI Ivato ny alarobia lasa teo, toerana izay hisian` ny fivoriana ara-potoan` ny depiote.

 

 

 

 

 Dimy volana no tsy nandray karama ireo mpiasa eo anivon` ity orinasa ity ary maherin` ny 700 izy ireo no voakasik`izany eto Antananarivo. “Mafy izany amin`ny maha olona. Hetsika hitanay mandona ny fitondrana ny fijoroana izao amin` izao fivorian` ny Antenimieram-pirenena izao” hoy Ralimanana Mario, delegen` ny mpiasa. Manana ny maha izy azy ny orinasa Kraomita Malagasy ary sty tokony hisy ny olana ara-bola.Misy ihany koa ny fanavahana eo amin`ny samy orinasam-panjakana “Natanjaka hatramin` izay ny orinasa ary anisan`ny nanampy ny firenena tamin`ny lafiny maro. Ohatra ny fanamboarana ny Rova na koa sekoly maro izay noraisinay ny fanamboarana. Mitovy sata amin`ny Kraomita ny Air Mad kanefa maninona izy no hampiana? Nefa mbola ambony lavitra ny mari-karama raha oharina amin` ny kraomita. Mbola tsy nisy coronavirus no mbola tsy nandray karama izahay”. Efa maro ireo dingana natao saingy tsy nahitam-baliny: taratasy nalefa tany amin`ny praiminsitra sy ny filoham-pirenena. Fihaonana tamin` ny ministry ny harena an-kibon` ny tany mivantana. Marihana fa samy manana ny hetsika fanairana kosa ny eto Antananarivo sy any Brieville ary tsy misy hifandraisana amin`ny fitakiana ny fialan`ny tale jeneralin` ny orinasa izao hetsika izao.

 

Marigny A.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fananganana tsena anyAmbovombeVoarakitra an-tsary ny fampiasan-kery

Ny alarobia faha-29 aprily 2020 dia nidina an-dalambe ireo mponina voakasik’ilay tetikasa fananganana tsena manarapenitra ao Berary Ambovombe

 

Androy noho ny naha-tampoka loatra ny fanalana azy ireo eo amin’io toeranaz efa nisy azy ireo io hatramin’ny taona 2000 ary voasonian’ny ben’ny tanàna Mila Vonjy izay lasa solombavambahoaka ankehitriny ny nahaara-dalàna izany. Ekena, hoy Atoa Sazalahy Tsianihy filoha lefitry ny RMDM “rodoben’ny mpanohitra Atsimo Andrefana tao anatin’ny delegasiona nanadihady ny zava-nisy tany an-toerana, fa misy taratasy nanamarina fa tanim-panjakana io nitoeran’ny olona any Berary io ary mbola nisy koa taratasy hafa avy ny amin’ny tribonaly any an-toerana nandidy azy ireo hiala amin’io tany io nefa na izany aza, hoy izy, dia tsy maintsy natao ve ny fampiasan-kery diso tafahoatra natao tamin’ny vahoaka niafara tamin’ny fahafatesan’olona mihitsy ? Marihana fa iray tamin’ireo maty ireo ny filoham-pokontany tany an-toerana izay voatifitra teo amin’ny lohany. Mpivarotra hani-masaka iray ilay maty faharoa, zaza ny faha-telo ary vehivavy ny faha-4. Mampanontany tena, hoy ity mpikambana RMDM ity, ny hoe : “tombontsoa hoan’iza moa ny fampiasan-kery ? Efa fantatr’ireo mpitandron’ny filaminana tany an-toerana fa tsy afaka ny hanohatra azy ireo tsy akory ireto vahoaka ireto nefa dia natao ihany izany ary tsy nisy fanakanana avy amin’ireo mpitondra ambony any an-toerana fa toa famporisihana hoe “tifiro” aza no nataon’izy ireo. Aiza ny fanajana nyzon’olombelona amin’izany, hoy izy ? Rehefa nojerena tsara ny zava-nitranga voarakitra an-tsary “video” tamin’ity raharaha ity, hoy hatrany Atoa Sazalahy Tsianihy, dia tahaka an’ireny hoe tany misy ady izany tany amin’ity toerana ity. Averiko indray fa tena fanamparam-pahefana tafahoatra no nitranga tany Berary iny. Tsara ny manana an’izany foto-drafitrasa manara-penitra izany fa tsy mendrika kosa ny handatsahan-drà olombelona amin’ny fanatanterahana azy sady mbola be tany malalaka any Ambovombe Androy azo hananganana an’izany.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Idanda FianarantsoaMpamaky trano roa no tratra

Lehilahy miisa 02 no voasambotry ny polisim-pirenena avy ao Idanda Fianarantsoa ny alarobia faha 20 mey teo noho ny resaka vaky trano. Vehivavy

 

 

 

 iray monina ao Ambonifahidrano no tonga nametraka fitoriana teo anivon’ny CSP2 Idanda Fianarantsoa ny tamin’io andro io noho ny fahavakian’ny tranony. Very tamin’izany ny fitaovan-dakozia rehetra, bisikileta 02, ary vata fahitalavitra 01. Nanokatra fanadihadiana avy hatrany ny polisy ka tamin’io andro io ihany dia nahazo loharanom-baovao mahakasika ny fisiana tovolahy 02 mampiahiahy ny mponina. Nosamborina avy hatrany izy roalahy ireo izay 25 taona sy 24 taona, monina manodidina fokontany Ambonifahidrano ihany koa. Nandritra ny fisavàna ny toeram-ponenan’izy ireo dia tra-tehaka tao avokoa ireo entana vao avy nangalariny. Aorian’ny fanadihadiana izay mbola hatao amin’ireto olon-dratsy ireto dia haverina amin’ny tompony ireo entana ireo.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahamehana ara-pahasalamana200 miliara ariary ho an'ny drafitra sosialy

Araka ny fanombohana ny fandinihana ny volavolan-dalàna mifehy ny teti-bolam-panjakana nasiam-panitsiana 2020 (LFR 2020) dia navoaka tamin’ny tatitry ny filan-kevitry ny Minisitra farany teo ny mamaritra izany.

 Mibahana hatrany ny akon’ny fisian’ny hamehana ara-pahasalamana araka ny tatitra. Araka izany dia nidina hatramin’ny 1858,8 miliara ariary ny fampidiran-ketra eto amin’ny firenena. Ankoatr’izay dia nitombo 2034,9 miliara ariary ny fanampiana sy famatsiam-bola azo ary niakatra 646 miliara ariary ihany koa ny fandaniam-bolam-panjakana ankapobeny izay hifantoka kokoa amin’ny angovo. Etsy andaniny dia mitentina 200 miliara ariary ny tetibola natokana ho amin’ny Drafitra Sosialy anatin’ny fahamehana ara-pahasalamana; ity izany ireo tohana ara-tsosialy isan-karazany hanamaivanana ny fahasahiranan'ny vahoaka tena mila fanampiana. Amin’izany dia 108 miliara ariary no vola ilain’ny fitondrana ny amin’ny fitantanana ny volam-panjakana. Nisy ihany koa ny fankatoavana ny volavolan-dalàna mifehy ny fampidirana ao anatin’ny kitapom-bolam-panjakana ny famatsiam-bola mitentina 630 miliara ariary azo avy amin’ny Tahirim-bola Iraisam-pirenena.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsaboana zazaNahavitana boky mirakitra ny fomba fiasa

Namolavola ary nanolotra boky mirakitra ny "Protocoles : Urgences Pédiatriques et néonatales", miisa 3000, ny "Société Malgache de Pédiatrie" na "SOMAPED",

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fondation Jack MaTonga fanampiana fahatelo ho an’i Madagasikara

Tonga nijery sy nandray tamin’ny fomba ofisialy ireo fanomezana avy amin’ny fondation Jack Ma, teny Ivato ny ministry ny Fahasalamam-bahoaka Ahmad Ahmad sy ny Masoivoho Sinoa Sem Yang Xiaorong.

 

 Fampitaovana ara-pahasalamana andiany fahatelo natolotry ny Fondation Jack Ma ho an’i Madagasikara izao, izay ahitàna fitaovana fitiliana, arotava, Respirateur, akanjo fiarovana (EPI) natokana ho an’ireo mpiasan’ny fahasalamana izay lohalaharana amin’ny ady amin’ny valanaretina « Coronavirus ». Nankasitraka ny Fondation Jack Ma sy ny masoivoho Sinoa amin’ny fiaraha-miasa akaiky manoloana ny fiatrehana izao ady lehibe izao. Naneho hatrany ny fahavononany sy ny fanamafisany ny fiaraha-miasa amin’i Madagasikara ny sinoa tamin’ny alalan’ny masoivohony. Tsy i Madagasikara irery no misitraka ny fanampiana avy amin’ny Fondation Jack Ma fa firenena maro aty Afrika.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalana simba eny 67haAntso an-tany efitra aloha ny an'ny mponina hatreto

Anisan’ireo toerana maro lalana simba indrindra eto Antananarivo renivohitra iny faritr’i 67ha iny.

 

Tsy misy izay tsy mitaraina mafy amin’ny voka-dratsin’izany na ireo mponina eny an-toerana na ny mpampiasa iny lalana iny. Tsy ny eny ihany anefa fa efa maro ireo lakolosy nanairana ny tomponandraikitra misahana ny lalana mba hijery akaiky sy hametraka fanarenana maharitra azy ireny mba tsy ho “bombo voanjo” vetivety, arak’ilay vazivazy ratsy. Tsy hita hatramin’izao anefa moa hatramin’ny tompon'andraikitra voalohany.

 J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ray aman-dReny mamono zanakaTsy eken’ny lalàna

Tsy eken’ny lalàna ny hoe : « Zanako io ka azoko atao amin’izay tiako ». Voasazy ny Ray aman-dreny mamono ny zanany na dia ny naterany aza.

 

Voararan’ny lalàna ihany koa ny fampanambadiana tsy ampy taona, ny Ray aman-dReny mampanam-bady aloha loatra ny zanany. Mikasika ny fanaovana herisetra, indrindra ao an-tokantrano indray dia voalaza fa matetika dia ny vehivavy no iharan’izany ao an-tokantrano na dia misy ihany aza ny lehilahy iharany. Misy karazany ny herisetra dia ny herisetra ara-batana toy ny famonoana misy ratra, ny herisetra ara-pananahana toy ny fanolanana, fanerena hanao firaisana tsy an-tsitra-po na dia mpivady aza ; ny herisetra ara-tsaina toy ny fanambaniana, ny herisetra ara-pihariana toy ny tsy fanomezana na tsy fampidiram-bola ao an-tokantrano. Afaka mitory izay iharan’ny herisetra, afaka mitoroka ary tokony hitoroka izay mahita na maheno ny fisian’ny herisetra eny anivon’ny fiaraha-monina ka afaka miantso ny laharana maitso 147, laharana azo antsoina maimaim-poana ; na manatona ny Centre Vonjy etsy Befelatanana indrindra raha tsy ampy taona no iharan’ny herisetra. Marihana fa sazian’ny lalàna ny olona mahita na mandre ny fisian’ny herisetra nefa tsy mandray andraikitra fa mitaza-potsiny. Fantatra izany nandritra ny fidinana ifotony niaro fanentanana nataon’ny fianakaviam-ben’ny polisy isan-tsokajiny teny amin’ny Akamasoa Andralanitra taorian’ny fitarainan’ny mompera Pedro fa misy mpanolana, mpivaro-toaka sy rongony eny an-toerana ka manimba ny fiaraha-monina.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

MadagasikaraVoafidy ho mpikamban’ny filankevitra mpanatanteraky ny OMS

Tafiditra ho mpikambana ao anatin’ny Filankevitra mpanatanteraka na ny “Conséil executive” eo anivon’ny Rafitra iraisam-pirenena momba ny fahasalamana na ny OMS I Madagasikara mandritra ny 3 taona (2020-2023)

 araka ny fifidianana nandritra ny Fivoriambe maneran-tany momba ny fahasalamana na ny AMS natao tamin’ny alalan’ny “visionconférances” ny talata teo. Ny Minisitry ny fahasalamana Ahmad Ahmad no voafidy hisolo tena ny firenena Malagasy ao anatin’io. Firenena Afrikanina 3 no miaraka amin’I Madagasikara ao anatin’io dia I Ghana, Botswana, Guinée Bissau, raha toa ka efa ao kosa I Burkina Faso, Gabon, ary Kenya. Tafiditra ao anatin’io Filankevitra io ihany koa ny Minisitra Indianina misahana ny fahasalamana Dr Harsh Vardhan, izay voafidy ho filoha. Miisa 34 ny mandrafitra io filankevitra io, izay olona manam-pahaizana momba ny fahasalamana amin’ny ankampobeny, ka 3 taona ny fe-potoana hiasan’ireo solontenan’ny firenena voafidy ho ao anatiny. Mampihantra ny fanapahan-kevitra sy ny toromarika avy amin’ny Fivoriambe ara-pahasalamana na ny AMS sy manamora ny fanatanterahana ny asa no isan’ny andraikitra goavana sahaniny.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

AmbohimangakelyNaiditra foriera ilay fiarabe manimba tontolo iainana

Fiarabe iray mpanimba ny tontolo iainana no nosakanan’ny sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena ny jeneraly Ravalomanana ny

 

 

 

talata 19 mey teo teny Ambohimangakely tokony tamin’ny 6 ora sy sasany hariva. Noho ny famoahan’ity fiarabe ity setroka mainty diso tafahoatra no anton’izany. Rehefa nojerena ihany koa anefa ny taratasy momba ity fiara ity, taorian’ny fampahafantarana ny lehiben’ny zandarimaria teny an-toerana dia fantatra fa efa lany andro fitsirihina ara-teknika tamin’ny 18 aprily teo ilay fiara. Vokany, naiditra foriera mandritra ny 10 andro ilay fiara ary aorian’izay dia omena taratasy hafa fanamarinam-pitsirihana an-dalambe entina hanamboarana ilay fiara, ho fitsinjovana ny fahasalaman’ny mpiara-belona.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanam-behivavy RARYNanome 20 tapitrisa ar ho an'ny mpiasan'ny fahasalamana

Nitondra ny anjara birikiny amin’ny fanampiana ny Ministeran’ny Fahasalamam-bahoaka ny Fikambanam-behivavy

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kraomita MalagasyTsy nandray karama 5 volana ireo mpiasa

Mpiasa maro eo anivon` ny Kraomita Malagasy no nilanja sora-baventy teny amin` ny CCI Ivato ny alarobia lasa teo, toerana izay hisian` ny fivoriana ara-potoan` ny depiote.

 

 Dimy volana no tsy nandray karama ireo mpiasa eo anivon` ity orinasa ity ary maherin` ny 700 izy ireo no voakasik`izany eto Antananarivo. “Mafy izany amin`ny maha olona. Hetsika hitanay mandona ny fitondrana ny fijoroana izao amin` izao fivorian` ny Antenimieram-pirenena izao” hoy Ralimanana Mario, delegen` ny mpiasa. Manana ny maha izy azy ny orinasa Kraomita Malagasy ary sty tokony hisy ny olana ara-bola.Misy ihany koa ny fanavahana eo amin`ny samy orinasam-panjakana “Natanjaka hatramin` izay ny orinasa ary anisan`ny nanampy ny firenena tamin`ny lafiny maro. Ohatra ny fanamboarana ny Rova na koa sekoly maro izay noraisinay ny fanamboarana. Mitovy sata amin`ny Kraomita ny Air Mad kanefa maninona izy no hampiana? Nefa mbola ambony lavitra ny mari-karama raha oharina amin` ny kraomita. Mbola tsy nisy coronavirus no mbola tsy nandray karama izahay”. Efa maro ireo dingana natao saingy tsy nahitam-baliny: taratasy nalefa tany amin`ny praiminsitra sy ny filoham-pirenena. Fihaonana tamin` ny ministry ny harena an-kibon` ny tany mivantana. Marihana fa samy manana ny hetsika fanairana kosa ny eto Antananarivo sy any Brieville ary tsy misy hifandraisana amin`ny fitakiana ny fialan`ny tale jeneralin` ny orinasa izao hetsika izao.

 

Marigny A.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalàna mifeny ny fanoheranaHodinihan'ireo loholona anio

Lalàna mifeny ny fanoheranaHodinihan'ireo loholona anio

xMbola adihevitra be ity lalàna ity eny amin` ireo parlemantera. Ankilany, araka ny Lalàmpanorenana dia tsy ireo olom-pirenena na mpanao pôlitika mpanenjika sy manakiana ny fitondrana no atao hoe “mpanohitra”, fa ny antoko manana depiote ao amin’ny Antenimieram-pirenena ary manambara amin’ny fomba ôfisialy eny anivon’ny ministeran’ny Atitany sy ny fitsinjaram-pahefana an’izay maha mpanohitra azy izay. Io antoko io ihany koa no tokony hanolotra ny lehiben’ny fanoherana ao amin’ny Antenimieram-pirenena ary mipetraka ho filoha lefitra fahafito eo anivon’io andrim-panjakana mpanao lalàna io. Etsy andaniny, efa naneho ny heviny momba io lalàna io ny eo anivon` ny HCC tamin` ny fotoan`androny ary nilaza fa misy banga na tsy ampy izany lalàna izany. Nampanahirana ny ny nampiharana azy tamin`ny fitondrana teo aloha. Anisan` ny antony namerenana ny handinihan` ny antenimiera roa tonta izany. Anio no hitondra fanazavana sy hiaro ny tolon-dalàna momba ny fanitsiana ny lalàna n°2011-013 eny anivon` ny Antenimierandoholona eny Anosikely, ny depiote Razafintsiandraofa Jean Brunel .

Marigny A.

Ino Vaovao0 partages

ANDAPA : Lavanila manta 31 kg nopotehina sy nodorana tao amin’ny biraon’ny Kaompanian’ny Zan...

Tonga nanatrika izany ireo solontenam-panjakana tao an-toerana dia ny Governoran’ny Faritra Sava, ny Kaomandan’ny Kaompanian’ny Zandary ao Andapa ary koa ny Ben’ny tanàna. Raha ny fanazavana voaray dia fiaraha-miasa akaiky teo amin’ny Zandarimariam-pirenena sy ny andrimasom-pokonolona tao an-toerana no nahatrarana ireo lavanila manta ireo nanomboka ny faha 30 avrily ka hatramin’ny 08 mey lasa teo.

Olona miisa dimy no voasambotra tamin’izany ka efa mifonja ao Antalaha daholo ireo olona ireo. Tsy nitsahatra nanentana ny mponina ny eo anivon’ny Zandary mba hanome loharanom-baovao momba ity tranga ity ho fiaraha-mientana amin’ny ady amin’ny halatra lavanila manta ao anatin’ny Distrikan’Andapa Faritra Sava.

 Efa nivoaka ireo daty isokafan’ny taom-piotazana 2020-2021

 Nandritra ny filan-kevitry ny Minisitra ny alarobia 20 mey lasa teo dia nivoaka ny didim-pitondrana iraisan’ny Minisiteran’ny varotra sy ny fanjifana ary ny asa tanana sy ny Minisiteran’ny fambolena sy fiompiana ary ny jono izay mamaritra ny daty anokafana ny taom-piotazana sy ny varotra lavanila taona 2020-2021. Marihina fa miisa sivy eo ireo voasokajy mamokatra lavanila eto Madagasikara dia Analanjirofo, Anosy, Atsimo Atsinanana, Alaotra Mangoro, Diana, Sava, Atsinanana, Sofia ary Vatovavy Fitovinany.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FARITRA ATSINANANA : Tsy azo atao intsony ny mitondra razana ivelan’ny Faritra nanomboka ny 21 mey

Tapaky ny komitim-paritra miady amin’ny coronavirus Atsinanana sy ny BNGRC nasionaly fa tsy azo atao intsony ny mitondra razana ivelan’ny Faritra nanomboka ny 21 mey teo.

Izany no natao dia mba ho fisorohana amin’ny fiparitahan’ny valanaretina coronavirus eto Madagasikara sy mba hialana amin’ireo olana isan-karazany atrehina eny an-dalana mandritra ny fitondrana ny razana. Tonga tao Toamasina mihitsy ny Tale jeneralin’ny BNGRC nifampidinika tamin’ireo mpikambana ao anatin’ny Komity CCO Atsinanana. Ho an’ny ao Toamasina, dia misafidy toeram-pandevenana telo ny fianakavian’ny mana-manjo na fasam-bahiny na Marokarazana na Manangareza. Tsara ny manamarika fa ny fahafatesana rehetra no voakasika amin’izao fanapahan-kevitra izao fa tsy ny olona matin’ny coronavirus ihany.

Ho an’i Toamasina manokana, anisany mitondra ny tolo-tanana amin’ny ady atao amin’ny valanaretina ny orinasa Sicam. Efa nisy ny fanoloran’ity orinasa ity fiara tsy mataho-dalana iray hampiasain’ny komity. Fantatra ihany koa fa nanolotra bus miisa 5 izy ireo amin’izao fotoana izao hampiasain’ny CCO Atsinanana hatrany. 

Ny roa omena hampiasain’ny talem-paritry ny fahasalamana sy ny hopitaly manara-penitra, ny telo ambiny kosa hoampiasain’ ny BMH, ny Kaominina, ny mpiandro filaminana ary ny mpanao gazety ao Toamasina amin’ny asany rehetra amin’ny ady atao amin’ny coronavirus. Efa misy ireo fepetra rehetra ara-pahasalamana ireto bus ireto avy tamin’ny orinasa Sicam ireto.

TH

Ino Vaovao0 partages

FISOLOKIANA TANY TENY FENOARIVO : Nampidirina am-ponja vonjimaika ireo mpidongy tany

Notorin’ny tompony noho io fanoherana ny fizakana ny tany ananany zo ara-panjakana io ireto antokon’olona ireto satria mbola nanakorontana sy nanoso-potaka ary nandrahona azy mianakavy ho faty ihany koa ankoatra ny fibodoana ny taniny. Notsiahivin’ny mpitory fa nandady rariny tamin’ireo olona ireo nandritra ny efa-taona mahery izy, ho fitandroana ny fiarahamonina, ka tonga hatramin’ny fampanantenana handoa ny hofan’ny trano izay hifindrany sy hanome renivola hampiasainy ho fivelomana mba hialany moramora nefa nivadihany hatrany ka izao niafara amin’ny Fitsarana izao. 

«  Mitonona ho tompon’ny tany izy ireo ka ampiasana fahefana hanilihana azy amin’ny fananany  », araka ny fanazavana naeliny tamin’ny fampahalalam-baovao, hoy ilay vehivavy lehibe nividy ny tany tamin’izany nefa voatery nividy fanindroany tamin’ny tompony, vao nahavita ny taratasy ara-dalàna.  «  Mpiambin-tanàna no nipetrahan’izy ireo teo ka io milaza ho tompony ankehitriny io ihany no vavolombelona tamin’ny nivarotan-dreniny ny tanin’olona tamiko tamin’ny 2005 », hoy izy.  

Voatery nivarotra ny tany vao azony ihany anefa ny mpividy voalohany tamin’ny 2015, rehefa nandresy ireo nisoloky azy sady nitonona ho tompon’ny tany azony ka nanao antsojay taminy. Nitohy tamin’ny olona nivarotany azy ny hetraketrak’ireo nidongy ny taniny ka izao niafara tamin’ny ady fanindroany, hiakarany Fitsarana amin’ny 22 jona izao indray. 

Makoalahy

Ino Vaovao0 partages

FANKALAZANA NY TAOM-BAOVAON’IMERINA : Hanaja ny fepetran’ny hamehana ara-pahasalamana

Hankalaza ny taom-baovaon’Imerina voatondron’ny tetiandro miompana amin’ny tsinam-bolana ho amin’ny andron’ny 23 mey izao ny fikambanana Zanadranavalona, ivondronan’ny taranak’i Nenibe Ranavalotsimitoviaminandriana eny Anosimanjaka sy ireo mpandala ny fanisana andro nomen’i Habibo hampiasain’ny Mpanjaka Ralambo amin’ny sabotsy 23 mey izao.

Notsipihin’ny filohan’ny fikambanana, Ravelonarivo Alain Eddie, kosa fa tsy maintsy mifanaraka amin’ny fepetra takin’izao vanim-potoan’ny hamehana ara-pahasalamana izao ny fanamarihana hatao ao anatin’izany tonon-taona izany, ka tsy hisy ny hetsika hiombonana fa samy hanatanteraka ny azy isan-tokantrano aloha ny fianakaviana tsirairay. 

Tsinana ny tolakandron’ny 22 mey ny volana alahamady amin’ity ka tsy maintsy ny loak’andron’io no handraisana ny taona vaovao, araka ny fanazavan’ny mpahay tetiandro, Rabearisata Arima.

Makoalahy

Ino Vaovao0 partages

MAHAJANGA : Mangataka amin’ny Fitondrana kaomôriana sy Malagasy ny hody any aminy ireo Kaomôriana

Mangataka amin’ny Fitondrana kaomôriana sy Malagasy izy ireo ny hamelàna azy ireo hody any an-tanindrazany. Te-hody izy ireo fa lany ny an-tanana, lany vatsy nefa tsy misy sidina sy sambo mitatitra azy ireo. Fotoanan’ny ‘ramadan’ izao, hoy izy ireo, ka mba maniry ny hanao Idy na ‘Aid el fitr’ any an-tanindrazany izy ireo. “Fetibe ny fahavitana ny fehy eo aminay, hoy izy, ka misy fetibe tokony hatao miaraka amin’ny fianakaviana nefa ny vady aman-janakay any Kaomôro”. “Sahirana izahay nandritra ity fifehezana ity”, hoy izy ireo.

Milaza fa efa miezaka mitady vahaolana kosa ny masoivoho eto Mahajanga. Efa manoratra anarana sy maka ny mombamomba ireo Kaomôriana mila mody izy ireo ary efa miisa 150 ka hatramin’ny 160 ireo nanoratra anarana saingy mbola misy ny tsy tafiditra. Manentana azy ireo ihany koa hitandrina amin’ny aretina Covid-19. Nambarany anefa fa misy koa ireo Kaomôriana mpanararaotra, izay efa nanorim-ponenana teto nefa te-hiala eto koa. Fantatra ato ho ato ny daty sy ny fomba hampodiana azy ireo, hoy hatrany ity tompon’andraikitra ity.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

SEHA-PIHARIANA DRAKAKA : Azon’ny mpanangom-bokatra rehetra atao ny fitrandrahana

Voalohany ny olon-tsotra tsirairay na orinasa, ny faharoa ireo olona mpikambana ao amin’ny kaoperativa ary ny orinasa mpanangom-bokatra vaventy mpanondrana eto Madagasikara sy any ivelany ny fahatelo. Minisitera roa tonta dia ny toekarena sy ny fitantanam-bola ary ny Minisiteran’ny fambolena sy fiompiana ary ny jono no miara-miantoka io seha-pihariana drakaka sy ny fanangonam-bokatra amin’izany. 

Azon’ny rehetra atao ny mitrandraka ity harena an-dranomasina iray ity rehefa mahafeno ny fepetra ny olona iray na fikambanana sy ireo orinasa vaventy na salantsalany hisehatra aminy fanangonam-bokatra drakaka eto amintsika, hoy ny talem-paritra ny minisitera mpiahy eto Boeny, raha toa ka nampitaraina ny fikambanan’ny mpanangom-bokatra teto Mahajanga izany telo aloha.

Marcos.

Ino Vaovao0 partages

KALITAON’NY VOKATRA : Nihena 20 000 taonina ny fanondranana lojy mainty maso

Nisy ny atrikasa hanatsarana ny sehatr’asa natao tao amin’ny Antenimieran’ny varotra tamin’ ny herinandro lasa teo, niarahan’ireo mpisehatra sy ny minisitera misahana ny varotra ary ny Faritra Boeny... Marihina moa fa vokatra fitaratra eto Boeny ny lojy mainty maso, ary anisany mampiditra vola vahiny betsaka. Amin’ny maha tompon’andraikitra voalohany ny Faritra amin’ny fampandrosoana dia efa nanao tantsoroka ity seha-pihariana ity hatrany ny faritra hatrizay ka hatramin’izao. Mandalo olana ny seha-pihariana, hoy ny talen’ny fampandrosoana ao amin’ny Faritra Marcellin satria miharatsy ny kalitaon’ny ambezo ka mihena ny vokatra.  Miakatra ihany koa ny tahan’ny fanafody simika anaty vokatra ka misy ireo vokatra no averin’ny mpanafatra. Misy ihany koa ireo mpijirika manimba ny tsena... 

Nametraka paikady ireo mpisehatra matihanina sy ny Faritra ka anisan’izany ny fifehezana ny varotra fanafody izay maniry toy ny anana. Nametrahana manam-pahaizana manokana amin’ny "pesticide" eny ifotony hanampy ny mpamboly amin’ny fampiasana ireo fanafody famonoana bibikely.  Eo amin’ny ambezo kosa dia misy ny fiaraha-miasa amin’ny Fofifa sy ny sehatra tsy miankina hanatsarana izany. Napetraka sy nohamafisina kosa ny fambolena ifanarahana, ka ifanarahan’ny mpamboly mialoha amin’ny olona handray ny  vokatra ny fanampiana (ambezo, zezika sy fanafody....) sy ny vidiny handraisana azy.

Ho an’ny minisitera sy ny mpiara-miombona antoka kosa dia fanatsarana ny tontolon’ny fambolena ho matihanina  ary hametraka azy ho seha-pihariana enti-mandroso.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

HOMEOPHARMA MAHAJANGA : Nahatonga fanafody hiarovana sy hiadiana amin’ireo valanaretina

Efa mihanaka eto Mahajanga ny aretina dengue ankehitriny, izay aparitaky ny moka aedes. Miisa 2000 mahery ireo olona voa ankehitriny. Nahitana trangana Covid-19 ihany koa. Noho izany dia ilaina ny fisorohana. Ankoatra ny CVO izay efa amidy eny amin’ireo mpivarotra lehibe eto Mahajanga dia manana tolotra maro ihany koa ny Homeopharma. Natoraly sy vita amin’ny zavamaniry avokoa ireo fanafody amidin’izy ireo. 

Hampiakarana ny hery fiarovana sy miaro amin’ny dengue, ohatra, ny fanalasimba, hoy ny fanazavana. Ny ravintsara koa dia efa niadiana sy nisorohana tamin’ny gripa hatrizay no iarovana amin’ny fihanaky ny Covid-19 ihany koa. Tsara ny manatona mpivarotra satria maro ny tolotra ka samy manana ny tandrify azy

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FIVOARAN’NY “COVID-19” : Miisa 405 ireo voamarina fa mitondra ny tsimok’aretina

Raha ny antontan’isa ofisialy navoakan’ny Ccoc Ivato omaly antoandro dia efa mananika ny 405 amin’izao ireo voamarina fa mitondra an’ity tsimokaretina ity eto Madagasikara. Ny 131 tamin’ireo no efa sitrana soa aman-tsara, raha mbola manaraka fitsaboana kosa ny ambiny.

Raha ny tarehimarika omaly dia tranga vaovao miisa 34 indray no voamarina taorian’ny fitiliana natao. Mitana ny lohalaharana hatrany i Toamasina satria ny 24 tamin’ireo olona vaovao marary ireo dia avy any Toamasina avokoa. Ny folo kosa dia fantatra fa avy any Moramanga. 

Raha ny vaovao ofisialy mivoaka eny anivon’ny foibem-pibaikoana ny ady atao amin’ny Covid-19 eny Ivato dia azo lazaina ho mangingina ny fivoaran’ity valanaretina ity ho an’Antananarivo tato ho ato, raha tena niha nirongatra izany any Toamasina sy Moramanga. Nanamafy ny mpitondra tenin’ny Ccoc fa tsy misy afa-tsy ny fanarahana an’ireo fepetra ara-pahasalamana napetraka ihany no vahaolana tokana azo andresena an’ity valanaretina ity. Heverina mantsy fa tena mampitombo faran’izay haingana an’io tarehimarika io ny gaboraraka sy ny tsy fahazain’ny olom-pirenena tsirairay mifehy tena. 

Avotra Isaorana  

Ino Vaovao0 partages

FANDALOVAN’NY COVID-19 : Noentanin’ny Prefe ho tony ny mponin’i Mahajanga

Ny 20 amin’izy ireo mpamita iraka ary olona roa kosa  mponina eto Mahajanga nahitana soritr’aretina. Ny 12 avy amin’ny mpamita iraka dia avy amin’ny Minisiteran’ny rano ary valo avy amin’ny Minisiteran’ny fitsarana. Nomena soso-kevitra izy ireo hoe mandra-pivalin’ny fitiliana dia mihiboka aloha ianareo. Rehefa nivaly ny fitiliana dia iray tamin’ireo valo iraky ny Minisiteran’ny fitsarana no nitondra ny tsimok’aretina Covid-19. 

Nalefa avy hatrany any Anosiala Antananarivo ilay iray nitondra ny tsimokaretina, fa ny fito namany kosa dia naterina any amin’ny Village Voara, any Antananarivo ihany, ka ny Emmo Reg Mahajanga no nanatitra azy ireo.

Nandray fepetra kosa ny CCO-Covid eto Mahajanga ka ireo toerana rehetra nalehan’ireo olona ireo dia namendrahana fanafody mamono otrik’aretina avokoa. Ny olona mety nifanerasera tamin’izy  ireo kosa dia nanaovana fitiliana, ka ny faran’ny herinandro izao no ho azo ny valin’izay fitiliana izay. Hatreto moa dia mbola tsy maintsy alefa any an-drenivohitra izany.

Manoloana izany dia manainga ny mponin’i Mahajanga mba ho tony ny prefen’i Mahajanga, Ravelomahay Lahiniaina ary indrindra manentana ny rehetra hanaraka ny toromariky ny CCO nasionaly. “Nandalo soa aman-tsara teto Mahajanga ny Covid-19 ka tokony ho mailo isika, ka hanamafy ny fanajana ny fihetsika fiarovana sy hanaja koa ny elanelana mba tsy hipariahan’ny valanaretina eto Mahajanga”, hoy hatrany izy.  Manamafy kosa ny tonia mpampanoa lalàna ambony eto Mahajanga Antoine fa tsy mpiasan’ny Fitsarana na any Antananarivo na eto Mahajanga na any amin’ny minisitera  ireo mpamita iraka avy amin’ny Fitsarana fa olona avy amin’ny tsy miankina namita iraka manao asa amin’ny fanamboarana solosaina  ‘installation éléctronique’ eo anivon’ny Fitsarana misahana ny ady amin’ny Fanjakana sy ny ara-bola. Nambarany hatrany  moa  fa tsy mbola niditra tao amin’ny biraon’izy ireo mihitsy ireto iraka ireto fa nangatahana taratasy manamarina fa tsy mitondra otrik’aretina. Noho izy ireo tsy nanana izany dia nalefa nanao fitiliana tany amin’ny hopitaly manara-penitra ary nambara azy ireo fa miandry ny valin’ny fitiliana vao afaka miditra ny toeram-piasana. 

Rehefa nivaly moa ny fitiliana dia fantatra fa nitondra tsimokaretina ny iray tamin’izy ireo. Na izany aza dia miverina ho fiandrasan-draharaha na ‘service minimum’ ny eny amin’ny Fitsarana rehetra eto Mahajanga.

Nanao fanamarihana ihany koa ny hotely eny Antsanitia, Antsanitia resort fa tsy tany amin’izy ireo mihitsy ireto mpamita iraka ireto satria nihidy foana izy ireo hatrizay ka ny alahady teo vao nisokatra.

Vanessa

La Vérité0 partages

Covid-19 - 38 cas positifs de plus à Toamasina

Durant la journée du jeudi dernier, de 8h au 18h, les laboratoires d'analyse, à savoir le Centre d'infectiologie Charles Mérieux (CICM) et l'Institut Pasteur de Madagascar (IPM) ont passé 312 tests PCR. Les résultats ont révélé 43 nouveaux cas confirmés de coronavirus.  Selon le Professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle, 5 parmi ces nouveaux cas ont été identifiés à Antananarivo, plus particulièrement à Anjanahary où 4 porteurs du virus ont été recensés. Le cinquième a été localisé à Manjakaray. Les 38 autres personnes infectées proviennent par contre de Toamasina. 

«  Le Centre d'infectiologie Charles Mérieux a réalisé à Antananarivo125 tests PCR qui ont donné 6  cas positifs, à savoir les 5 détectés dans la Capitale et un autre cas pour Tanambao V à Toamasina. Quant à l'Institut Pasteur de Madagascar, il a effectué 147 prélèvements à Antananarivo, lesquels ayant permis de trouver 20 cas positifs, tous localisés à Toamasina. Le laboratoire mobile mis à disposition dans cette ville portuaire a également dépisté 40 personnes dont 17 cas confirmés au Covid-19. Ce qui fait un total de 37 cas actifs identifiés par l'IPM dans ces deux grandes villes », a énoncé la porte-parole du CCO - Covid-19, hier à la Télévision Malagasy. 

Toujours dans son intervention de 13h, elle a précisé que 448 cas positifs ont été comptabilisés depuis le 19 mars jusqu'à avant-hier. Parmi eux, 135 patients ont recouvré la santé dont 4  individus hospitalisés  auprès du Centre hospitalier universitaire (CHU) Joseph Raseta Befelatanana Antananarivo viennent de remplir les critères de guérison. Cependant, deux formes graves se présentent à Toamasina.

Plus de 300 patients hospitalisés

Lourd bilan. Ces derniers jours, le nombre des cas confirmés augmente considérablement. A la date d'hier, 311 patients suivent le traitement au niveau des établissements sanitaires à Madagascar.  Ils sont répartis au niveau du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Morafeno Toamasina, « International SOS Clinic » à Ambatovy Toamasina, CHU Joseph Raseta Befelatanana à Antananarivo, CHU Anosiala et Andohatapenaka, CHU mère-enfant à Ambohimiandra. Dans la Capitale, les patients sont concentrés auprès de l'hôpital de Befelatanana.  Selon un médecin, une cinquantaine de cas positifs s'y trouvent actuellement. Quant à la Région d'Atsinanana, le CHU de Morafeno Toamasina enregistre le plus de sujets positifs au coronavirus. 

Le Centre hospitalier de référence du District (CHRD)  de Moramanga fait également partie des établissements en charge des patients du Covid-19. Mais d'après les informations qui nous ont été communiquées, toutes les personnes testées positives à Moramanga ont été transférées à Antananarivo. La plupart d'entre elles ont été accueillies par le CHU d'Andohatapenaka qui compte plus de 25 cas confirmés à l'heure où nous mettons sous presse. En parallèle, 21 patients sont surveillés de près au CHU d'Anosiala. 

Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

Urgence budgétaire

« Situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles ! » L’état d’urgence sanitaire qui prévaut exceptionnellement dans le pays voire dans le monde exige la mise en œuvre d’un train de mesures d’urgence entre autres budgétaire.

Le pays va en guerre. Une guerre difficile contre un redoutable, insaisissable et invisible ennemi. Un combat meurtrier auquel Madagasikara, au même titre que d’autres pays de la planète Terre, est confronté. La pandémie du coronavirus, Covid-19, n’épargne petits et grands. Fait insolite, elle frappe plus durement les pays nantis économiquement, financièrement et technologiquement. En fait, les grandes Nations de ce monde s’agenouillent. Covid-19 ne fait pas de détail et n’a pas froid aux yeux.

En ces temps-ci, les parlementaires des deux Chambres se réunissent en Session ordinaire et dont l’ordre de jour principal réside sur l’étude et éventuellement l’adoption de la Loi de finances rectificative (LFR) 2020. Ainsi, il leur appartient de définir, en dernier ressort, les grandes lignes des tenants et aboutissants du budget de l’Etat au titre de l’année 2020. Etant donné l’état d’urgence sanitaire national dû au coronavirus, les élus surtout les députés sont appelés à veiller strictement à la sauvegarde des intérêts supérieur de la Nation. Dans ce contexte exceptionnel, il y a lieu de mettre en œuvre des mesures exceptionnelles auxquelles il faille considérer en profondeur le côté  budgétaire.

Compte tenu de la précarité des moyens que l’on dispose, étant dit l’arrêt de la rentrée fiscale, les dirigeants (Exécutif et Parlement)  sont tenus de prendre en considération les besoins prioritaires de la population dans le cadre de l’urgence sanitaire. Tout ce qui est superflu s’efface nécessairement devant les plus urgents. 

Il est grand temps pour le pays de procéder au « dépoussiérage » de l’administration. Tel un viticulteur qui essarte le cep et qui coupe les branches de trop que le Chef de l’Etat devrait tailler et se débarrasser des « branches » inutiles et gourmandes qui, au final, sucent le tronc principal.

Il fut un temps où le Président Rajoelina annonçait, en Conseil des ministres, au tout début de son mandat, en janvier 2019, qu’il faudrait rayer de la liste certains services rattachés ou certaines institutions qui faisaient doublons avec ceux ou celles déjà existants au sein des ministères et cela, bien entendu,  pour le besoin de l’austérité. Des consignes ont été aussi données pour limiter le nombre des directions dans l’organigramme de chaque ministère et ce également pour répondre  aux exigences de la même austérité. Dommage, sur le plan général, on se rendait compte que les instructions présidentielles restaient lettre morte. Les postes de directeurs et de directeurs généraux poussent comme des champignons. Les mauvaises pratiques reviennent au galop. « Kotozafy ihany no Leksisy !» Aussi faut-il impérieusement dégraisser certains Départements.

En cette période de vache maigre mais d’urgence sanitaire, les parlementaires notamment les députés qui disposent de la majorité à Tsimbazaza doivent veiller à ce que la Loi de finances rectificative (LFR) 2020 coïncident réellement aux attentes des priorités du pays. Tous les « petits intérêts » des uns et les « petits calculs » des autres n’ont point droit de cité et doivent s’éclipser face aux besoins urgents et prioritaires des 25 millions de malagasy. 

Le sacrifice qu’impose Covid-19 est valable pour tout le monde, tenants du pouvoir et administrés.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Ministère de l'Education nationale - 4 000 maîtres-FRAM recrutés

6ème vague. L'accueil des maîtres-FRAM dans la famille des fonctionnaires se poursuit. Hier, le ministère de l'Education nationale et de l'Enseignement technique et professionnel (MENETP) a officialisé le recrutement de 4 000 enseignants  dont  374 vaquant dans la Région d'Analamanga comme agents de l'Etat. Andriamanana Josoa Iarintsambatra Rijasoa, numéro un dudit ministère, leur a remis en main propre leurs contrats de travail. Ces enseignants vont désormais recevoir un bon de caisse venant du Trésor public en guise de compensation mensuelle dans quelques temps, une fois toutes les démarches administratives achevées.

« J'ai enseigné pendant 6 ans auprès d'une Ecole primaire publique située en centre-ville avant d'être recrutée comme fonctionnaire. J'ai déjà exercé durant 10 ans dans une école privée avec un total de 16 années de dévouement à l'enseignent des enfants malagasy avant d'intégrer cette école publique. Nous les maîtres-FRAM, nous percevons mensuellement dans les 200 000 ariary au maximum. Malheureusement, une grande majorité  reçoit encore le maigre salaire de 60 000 à 100 000 ariary. En général, la somme dépend de l'effectif des établissements scolaires et l'enthousiasme des parents d'élèves à payer leur part. C'est une grande victoire pour nous d'être embauchés par le ministère de tutelle », a témoigné l'une des bénéficiaires. 

En marge de la cérémonie de lancement officiel de la remise des contrats de travail aux maîtres-FRAM, laquelle s'est tenue au MENETP sis à Anosy, le gouverneur de la Région d'Analamanga, Hery Rasoamaromaka, venu assister les équipes dudit ministère, a soulevé de nombreuses difficultés rencontrées par ces enseignants, tout en insistant sur la responsabilité des responsables hiérarchiques. « Les autorités compétentes ont le devoir de valoriser et prioriser nos enseignants. Si nous sommes là aujourd'hui, c'est grâce aux enseignants. Si les ministres et les députés ont pu accéder à leur place actuelle, c'est aussi grâce aux enseignements qu'ils leur ont livrés. Pourquoi les enseignants ne peuvent-ils pas percevoir une prime comme les douaniers ou encore les employés du Trésor public ? Après tout, ce sont les enseignants qui nous ont inculqué les fondements de base pour assurer notre carrière. Nous devrons être redevables envers nos éducateurs pour les sacrifices qu'ils ont faits. Particulièrement, la loi de Finances devrait être en leur faveur », a-t-il interpellé. 

Pour le ministre de l'Education nationale et de l'Enseignement technique et professionnel, de telle étape contribue considérablement au développement de la Grande île.  « Si nous espérons apporter du développement, l'éducation devra être en progression. En ce qui concerne l'amélioration du système éducatif à Madagascar, la première étape se concentre sur nos enseignants. Ils servent la communauté et lui inculquent d'innombrables savoirs », a-t-elle souligné. 

K.R.

La Vérité0 partages

Police et  Gendarmerie nationale - Guerre intestine autour de la prime de 200 millions d’ariary

Mercredi matin dernier, un petit commando de la Police, sur la base d’un renseignement et de preuves formelles sur l’identité du suspect à arrêter, fut dépêchée à Ambatofotsy par le Commissariat central de Tsaralalàna. Sa cible : l’un des présumés complices de Lamà, et dont la tête du premier a été également mise à prix. Cette information a été révélée par une source au niveau même de la Police. En effet, J. aurait été dénoncé par un co-détenu, un ami à lui, lors d’une période où tous les deux se sont connus lorsqu’ils ont séjourné ensemble à la Maison de force de Tsiafahy. En réalité, il s’agit d’un plan de la Police afin de faire tomber J. dans le piège, tout en l’appâtant avec son ancien camarade de cellule.

Cette dénonciation  doublée d’une petite mise en scène policière, ont contribué donc à son arrestation.  « On a fait croire à J. que son acolyte, l’ayant contacté par téléphone, souhaite le voir en urgence en vue de planifier un assaut. A ce dessein, ils devront donc se rencontrer à cette adresse à Ambatofotsy. En toute confiance, J. s’est  donc ramené et c’est ainsi qu’on l’a cueilli », a ajouté cette source.

A cette dernière d’indiquer encore que le suspect a été appréhendé vers 11h 30 le même jour. « Le suspect n’a opposé aucune résistance au moment de son arrestation », confie encore l’information. Il s’en était ensuite suivi un contrôle d’identité sur le concerné. Ce dernier avait sur lui un téléphone portable, une carte d’identité, etc.

Actuellement, tout reste encore confus. La police semble toujours hésiter à officialiser l’information  pour différents motifs. Et l’affaire, au lieu de faire l’honneur à cette Force, ne lui a fait que de s’attirer le courroux ou la contestation, qui fuse de toutes parts. 

Car s’il existe l’une des entités à n’y voir que du feu,  c’est bien la Gendarmerie ! Chargée de mener les enquêtes sur tous les kidnappings survenus au pays, et pas uniquement celui d’Anil Karim le 27 avril dernier à Ambohibe-Ilafy, la Gendarmerie campe sur sa position. Jusqu’à présent, elle rejette formellement l’information avancée sur l’authenticité de l’identité de la personne suspecte, récemment arrêtée  à Ambatofotsy.  « Personnellement, je ne crois pas que celui qu’ils ont arrêté, est vraiment J.», a confié mercredi dernier une source auprès de la Gendarmerie, en faisant allusion à la Police.  

De fait, certains n’hésitent pas à parler d’une guerre intestine entre les deux factions des Forces de l’ordre. Et à n’en pas douter, la prime de 200 millions ariary promis, constitue la pomme de discorde. Cela explique cette course effrénée que s’étaient livrées, mercredi dernier, entre d’une part l’équipe de la Police, et d’autre part celle de la Gendarmerie pour tenter de mettre en premier la main sur J., ainsi qu’un complice de ce dernier à Andavamamba où le concerné a pu finalement s’échapper. Dans cette rivalité qui persiste entre les deux Forces, la Gendarmerie a revendiqué la primauté temporelle de ses interventions. Rappelons à cet effet qu’une partie de la première tranche d’une même somme promise, était allée dans les poches des gendarmes, en particulier ceux qui ont participé dans l’arrestation puis l’élimination de Lamà et de son frère, respectivement à Analamahitsy et à Ambohimahitsy.

Enfin, il semble que les informateurs de la Police, également en attente de leur gain, craignent que la prime aille donc leur échapper sur cette affaire concernant la capture de J. A la lumière de celle-ci, il paraît que l’arrestation supposée de J. allait donc donner le tournis aux observateurs de la place.

Franck R.

La Vérité0 partages

Réhabilitation du Rovan’Antananarivo - Modernisation et non dénaturation du patrimoine

Les travaux de réhabilitation et de construction dans l’enceinte du Rova d’Antananarivo font parler au niveau d’une certaine frange de la population malagasy. En particulier, la construction d’une arène à l’intérieur du Rovan’Antananarivo cristallise les contestations. 

Il faut souligner d’emblée que l’arène rentre dans le cadre d’une volonté d’apporter de la modernité au site royal. « A chaque époque sa matière », opine d’ailleurs un observateur averti à ce sujet. Faudrait-il en effet rappeler que l’édifice édifié sous Ranavalona I a été construit en bois, sur les plans de Jean Laborde. Il est rebâti en pierre deux décennies plus tard, sous la direction de James Cameron, qui y a joute un temple protestant, ce qui n’avait pas à l’époque manqué de créer de fortes contestations.

Une piscine construite par les colons servant de retenue d’eau, une stèle avec la pirogue où figurent les noms des premiers évangélistes à l’époque d’un autre ministère, ainsi qu’une stèle érigée il y a moins de dix ans devant le temple, viendront plus tard compléter l’ensemble formant le Rova d’Antananarivo. La construction de l’arène Kianja Masoandro veut s’inscrire dans cette même lignée.  

Par ailleurs, cette nouvelle arène en construction ne vient pas dénaturer l’ensemble de ce patrimoine. La construction de cette arène respecte le style architectural général du site royal. Faut-il d’ailleurs souligner qu’il s’agit d’un théâtre en plein air et non d’une copie de colisée. La structure en construction est destinée exclusivement à accueillir un spectacle historique permanent et évolutif. Il est utile de souligner ainsi que la construction de l’arène « Kianja Masoandro » a débuté à la suite du feu vert du comité scientifique et de la cellule technique, qui compte des historiens, des archéologues, les muséologues, mis en place pour effectuer le suivi des travaux de réhabilitation et de modernisation du Rova. Ce comité valide tous les travaux et actions effectués, même l’emplacement et la restauration des patrimoines sauvés de l’incendie. Il ne s’agit pas d’un monument mais a quand même une signification symbolique historique.

« Achever symboliquement ce qui a été interrompu par l’arrivée des colons », tel est entre autres les raisons de l’édification de l’arène qui est bâtie sur l’emplacement de ce qui devait être le « Palais Masoandro » commandé par Ranavalona III mais jamais achevé à cause de la colonisation. D’ailleurs, le soubassement de ce Palais qui s’est arrêté à la fondation sera visible. Contrairement à ce qu’affirment des détracteurs du projet, la nouvelle arène en cours de construction n’empiète pas sur des monuments ayant existé. Par ailleurs, aucun bâtiment historique n’a été démoli pour sa construction. 

Il est important de souligner enfin que tous les travaux de réhabilitation et de construction dans le Rovan’Antananarivo sont financés sur fonds propres de l’Etat malagasy, afin de bien marquer la souveraineté de Madagascar sur ce site historique ô combien symbolique, décision souveraine qui prend tout son sens à la veille de la célébration du soixantième anniversaire du retour de l’indépendance de Madagascar. Rendez-vous est en tout cas donné au 26 juin 2020 date à laquelle la population pourra apprécier à sa juste valeur cet édifice.  

La Rédaction

La Vérité0 partages

Epidémie du Covid-19 - Les Evêques appellent à une utilisation rationnelle des réseaux sociaux

La crise sanitaire provoquée par l’épidémie du coronavirus n’empêche pas les Evêques de s’exprimer sur la situation nationale. Dans une déclaration publiée hier, la Conférence des Evêques de Madagascar (CEM), sous la présidence du Cardinal Désiré Tsarahazana, interpelle sur plusieurs phénomènes qui marquent la société malagasy dans ce contexte exceptionnel. « Cette pandémie a montré la fragilité et les limites des êtres humains. Cela nous a aussi permis de nous tourner vers Dieu bien qu’on n’ait pas pu tenir les messes à l’église », soulignent les Evêques. 

La CEM ne manque pas de ponctuer les efforts déployés par les autorités étatiques dont le Président de la République et le Gouvernement qui mènent le combat contre le Covid-19. A cela s’ajoutent les autres acteurs comme les membres du Centre de commandement opérationnel (CCO), les Forces de l’ordre et les élus qui agissent chacun à leur niveau pour contenir la propagation de l’épidémie et préserver la vie des compatriotes. La communauté des Evêques catholiques se dit également reconnaissante des efforts fournis jusqu’ici tout en encourageant les dirigeants dans la prise de décision qui a un impact direct sur la vie de la population. Les leaders religieux n’oublient pas d’adresser leur reconnaissance aux médecins et membres du personnel de santé qui sont en première ligne dans la prise en charge des malades ainsi qu’aux chercheurs qui utilisent les plantes en tant que « création de Dieu » pour trouver des solutions de guérison.

Outre l’épidémie du Covid-19, les leaders de l’église catholique  attirent l’attention sur la propagation du paludisme, de la dengue, et des autres maladies courantes qui provoquent la perte de vies humaines. « Le moment est venu d’améliorer la santé publique », insiste la CEM. 

Pour une entraide

Toujours dans le contexte de crise sanitaire, les Evêques soulignent la place importante  des professionnels des médias. En cette période d’avancée de la technologie, les chefs religieux de l’EKAR lancent un vibrant appel à l’attention des citoyens en vue de faire preuve de sagesse dans l’utilisation des réseaux sociaux. « Il faut éviter de véhiculer des fausses informations qui troublent l’opinion publique qui est déjà secouée par la peur », indique la CEM. Concernant la situation des écoles et face à l’interrogation des parents sur l’éventualité d’une année blanche, les Evêques disent être en attente d’un plan bien défini de la part des responsables de l’éducation.

Puisque le confinement présente des impacts sur l’économie en général et le gagne – pain des ménages en particulier, la Conférence des Evêques encourage l’entraide entre les citoyens. « Que les plus forts veillent sur les plus faibles, que les riches donnent aux pauvres », indique la CEM qui déplore, au passage, le détournement des aides de l’Etat au détriment des plus vulnérables.

Dans la poursuite de la lutte contre le Covid-19, l’église catholique invite les fidèles à respecter scrupuleusement les mesures sanitaires tout en annonçant l’annulation de plusieurs évènements dont le congrès eucharistique national et la célébration de la journée nationale des enfants prévus se tenir respectivement en juin et septembre prochains.

Sandra R.

La Vérité0 partages

Rivo Rakotovao et consorts - A bout de souffle

Le président du Sénat Rivo Rakotovao réduit à quémander la démission de sénateurs. Une preuve flagrante de sa faiblesse, vu qu’il n’a aucun moyen. En agissant de la sorte, il devrait montrer l’exemple et démissionner en premier.

Si le peuple malagasy et bien encore celui du monde entier se consacrent quotidiennement à faire face à la pandémie de coronavirus, les Rivo Rakotovao, Mohammed Rachidy et Thierry Raveloson, non moins les derniers faucons du parti HVM, trouvent encore du temps à se distraire en menant des luttes politiques et de pouvoir sans précédent. Ces derniers sont connus par leur pratique machiavélique en la matière et s’en prennent à des adversaires qui connaissent déjà les limites de leur labyrinthe.

Ils font du jusqu'au-boutisme pour obtenir la démission de ces sénateurs membres du bureau permanent qui possèdent, en effet, un cabinet. Le président du Sénat voudrait ainsi y placer ses proches, du moins jusqu’à la fin du mandat. Les barons du HVM demandent la démission de ces sénateurs juste pour des intérêts bassement personnels et pécuniaires et non pour l’intérêt général. 

Rivo Rakotovao ne peut que demander la démission des sénateurs qu’il ne peut plus manipuler. S’il utilise la voie légale, le président du Sénat n’obtiendra pas gain de cause en utilisant l’article 72 de la Constitution. Cet article dispose que « durant son mandat, le député ne peut, sous peine de déchéance, changer de groupe politique pour adhérer à un nouveau groupe, autre que celui au nom duquel il s’est fait élire ». Une disposition applicable aux sénateurs par analogie.

Il y a également un autre moyen légal. S’il veut se débarrasser d’un ou plusieurs membres du bureau permanent du sénat, il peut procéder à la dissolution du bureau. Mais il n’obtiendra pas la majorité au sein de la chambre haute. Il ne possède plus la majorité absolue des membres de cette chambre. Près d’une vingtaine de sénateurs ont choisi une autre voie, la voie du développement et la voie de la raison avec les autorités issues de la dernière présidentielle.

Quoi qu’il en soit, les agissements de Rivo Rakotovao et ses sbires sont contraires aux pratiques démocratiques en s’opposant aux autorités actuelles. Il ne faut pas oublier que le président du Sénat lui-même est un sénateur élu par l’institution qu’est la Président de la République. En s’opposant à cette institution actuellement, il se désolidarise de l’institution qui l’a nommé. Les sénateurs auxquels il demande la démission sont tous des sénateurs élus, des sénateurs redevables envers les grands électeurs qui les ont nommés.

Dépourvu de moyens légaux, les Rivo Rakotovao et consorts mettent à l’avant la notion d’éthique politique. Ils demandent à ces sénateurs, au nom de l’éthique politique, de démissionner. Mais puisqu’il agit de la sorte, il n’a qu’à montrer l’exemple et démissionner le premier. A défaut, il doit faire montre de courage et dissoudre le bureau permanent de la Chambre haute. 

Le président du Sénat se targue d’être un respectueux de l’Etat de droit et un fin défenseur de l’éthique politique. Alors qu’il instrumentalise le Sénat à ses propres fins, comme si cette institution est sa propriété et la propriété du HVM. 

La Vérité0 partages

Paositra Malagasy-IMRA - Livraison de CVO dans toute l’île

200 000 bouteilles par jour. Telle est la quantité de CVO produite par l’Institut malgache de la recherche appliquée (IMRA). Cette entreprise malagasy a conclu un accord de partenariat avec la Paositra Malagasy, hier à Antananinarenina. L’objectif étant de livrer le remède Covid-Organics dans toutes les Régions de la Grande île par le biais de « Paositra Rapida ». En effet, cette entreprise de service postal possède 250 agences éparpillées dans tout Madagascar. Selon Charles Andrianjara, directeur général de l’IMRA, son entreprise rencontre des difficultés en matière distribution du CVO, d’où cette coopération. « Nous avons toujours eu du mal à envoyer nos produits dans les zones éloignées.

Généralement, nous livrons le Covid-Organics dans les trois Régions fortement touchées par la pandémie, à savoir Analamanga, Atsinanana et Haute-Matsiatra. Dorénavant, la population entière pourra en bénéficier vu que la Paositra Malagasy dispose plusieurs agences dans toute l’île. Pour l’heure, nous ciblons surtout les hopitaux et les pharmacies. Malgré la hausse considérable de la demande, j’incite toujours les consommateurs à n’acheter le produit que dans les points de vente officiels, et ce pour assurer sa conservation », explique-t-il. Cette opération concerne tous les formats du produit, que ce soit en poudre ou mis en bouteille. Le directeur général de la Paositra Malagasy, Richard Ranarison, de son côté, réaffirme la rapidité de la livraison des colis. « Nos personnels se divisent en équipe du jour et celle de nuit. Tous les colis arrivent à destination le lendemain de la date d’envoi », souligne-t-il. 

Outre la digitalisation à travers « Paositra Money », l’entreprise postale se lance petit à petit dans la traçablité des colis. Un système informatique a ainsi été créé pour suivre en temps réel la livraison. « Nous testons actuellement cette nouvelle plateforme avec l’IMRA. Le destinataire reçoit une notification dans son téléphone sur l’avancement du transport de la marchandise. Nous améliorons constamment notre service et notre logistique », annonce le DG de la Paositra Malagasy. 

Afin de soutenir le « Vita Malagasy », le DG a offert du « tambavy » à tous les personnels de la Poste.

Les 2 000 employés ont recu chacun 14 bouteilles de Covid-Organics et deux sachets de poudre buvable.

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Télécommunications à Madagascar - 179 milliards d’ariary investis dans l’amélioration du réseau

Opérationnaliser l’e-gouvernance. L’année dernière, au mois de décembre, le Premier ministre, Ntsay Christian, a signé un accord axé sur la modernisation du réseau des télécommunications à Madagascar avec le Gouvernement chinois, représenté par l’ambassadeur de la République Populaire de Chine à Madagascar, Yang Xiaorong. Le financement de ce projet a ainsi été adopté par le dernier Conseil des ministres de mercredi dernier. 179 milliards d’ariary seront alors investis dans ce projet dont le démarrage ne tardera pas. Ce fonds provient notamment de l’Export Import Banque en Chine, à l’issue de l’accord de partenariat signé avec ce pays.

Sur le plan technique, ce projet consistera à la création de nouvelles infrastructures de télécommunication, incluant notamment une liaison par fibre optique mais aussi des centres de gestion de données ou « data base ». « Ces installations serviront surtout pour rendre effectif l’e-gouvernance. Il faut savoir que dans ce procédé, une connexion Internet de qualité est indispensable afin de moderniser les services publics. Cette modernisation va accélerer les différentes démarches administratives en allégeant les procédures. De plus, l’informatisation favorisera une meilleure gestion », soutiennent les responsables au niveau du ministère des Postes, des Télécommunications et du Développement numérique. 

Sur le plan financier, ce projet devrait aussi permettre de réduire considérablement les dépenses internes liées aux télécommunications au niveau de la machine administrative, dans la mesure où ces infrastructures, un fois installées, seront gérées par les autorités malagasy. « Avec le développement de cette solution numérique, la compatibilité de cet outil avec l’utilisation de l’e-gouvernance est toutefois à mettre au point, aux fins d’une pérennisation de façon efficiente et bénéfique à la gouvernance proprement dite », a soutenu le Premier ministre en marge de la signature de cet accord au mois de décembre dernier. 

En plus de cela, ce projet devra aussi profiter à la Capitale, sachant qu’il contribuera notamment à la sécurisation de la ville, sans oublier l’amélioration de manière globale du climat des investissements dans le pays. Ce nouveau projet sera également bénéfique sur le plan social, économique et environnemental. 

Rova Randria

Midi Madagasikara0 partages

Patrimoine : Un colisée(coliseum) en construction en plein Anatirova

La construction de cet édifice polémique bat son plein actuellement à Anatirova

Une grande première dans l’histoire du patrimoine national malagasy, un colisée(coliseum) est en train de sortir de terre dans l’enceinte royale du Rova. Une construction très loin de faire l’unanimité, toutefois, se fera envers et contre tout. 

Un coliseum dans l’enceinte royale Rova, ou Anatirova pour les habitués, dans le style amphithéâtre romain digne des affrontements sanguinolents des gladiateurs et des bûchers des chrétiens de l’époque. Voilà le nouveau cadeau du pouvoir pour les malagasy et le patrimoine national. Placé non loin de l’église, bâtie par Rasoherina, de la partie sud de l’espace royal. L’édifice en construction a suscité depuis quelques jours une vague d’indignation pour beaucoup et une certaine fierté pour d’autres. « Ce genre d’initiative incite à des interrogations délicates, légitimes mais subversives. Avant tout, c’est un acte historiquement politique », souligne un anthropologue voulant taire son nom.

Il serait intéressant de connaître les prochaines réactions des défenseurs de l’intégrité d’un patrimoine national, plusieurs associations et organismes de ce genre existent à Madagascar. Il faut savoir que l’enceinte Royale n’est pas encore intégrée dans la liste du patrimoine mondial de l’humanité à l’Unesco. Par ailleurs, une demande d’inscription de la Haute–Ville à cette classification, dans lequel se trouve le Rova de Manjakamiadana, serait en gestation. Cette non–inscription de ce site royal à la liste, aurait probablement facilité la décision des dirigeants pour toucher à cette enceinte sacrée. Quoi qu’on en dise, les initiateurs ont demandé l’avis des spécialistes universitaires et traditionnels avant de procéder à toute construction.

« Est-ce que cela n’aurait pas été plus judicieux de demander l’avis des malagasy ? Il faut savoir que le Rova fait partie de l’identité tananarivienne, participant de sa mémoire collective. C’est comme si les chinois mettaient la plus belle montagne russe dans les enceintes de la Cité Interdite. Possible, un jour peut–être mais avant, les autorités demanderaient sûrement l’avis du peuple, mais pas seulement celle d’une frange de connaisseurs », s’interroge cet anthropologue, spécialisé dans les questions culturelles.

Du beau. Dans un communiqué repris ici sans aucune correction, comportant plusieurs erreurs de collégien, la direction de la communication et des relations publiques de la Présidence a mentionné en février : « Un Colisée sera construit dans l’enceinte du Palais, afin de faire revivre aux visiteurs les scènes de l’histoire. Pour le Chef d’Etat, la réhabilitation de ce patrimoine national contribuera à la fois, à renforcer la souveraineté nationale, à raviver la fierté et le patriotisme nationale, tout en permettant aux jeunes générations de connaître et apprendre l’histoire de la Nation malagasy ». Un geste quelque peu dérisoire, puisqu’à travers les réseaux sociaux, ironies et calomnies se sont déjà déversées sur ce nouveau projet.

D’un autre côté, cette nouvelle structure pourrait rétablir l’intérêt des tananariviens pour ce site. Si l’on se base sur le fait que le tourisme international ne reviendrait à la normale que dans quelques années. Le coliseum redynamiserait les visites des locaux, qui, en décembre avec quelques guirlandes bien placées sur la colline d’Antaninarenina, s’y sont rués par milliers. Ainsi, le coliseum pourrait faire le même effet.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Ambohijanaka : Ramatoa 62 taona notafihan’ny dimy lahy mitam-basy

Lasa hatramin’ny peratra mariazy izay teny an-tànany. Nobatain’ireo jiolahy koa ny fahitalavitra telo, ny finday rehetra  tao an-trano. Miisa fito izany raha araka ny fanampim-baovao azo. Dimy lahy mitam-basy no tompon’antoka tamin’ny ity fanafihana  nitranga tao amin’ny fokontany Tsilazaina-Ambohijanaka. Tokony ho tamin’ny misasakalina no nigadona ireo jiolahy izay namotika ny varavarana fidirana ary niditra tamin-kery tao amin’ilay trano. Tsy nisy olana tamin’izy ireo ny tohiny, satria tsy afa-nanoatra ilay ramatoa izay efa  lehibe no tsy mba nanana fitaovam-piadiana akory. Tsy vitan’izany fa mbola izy tenany irery ihany no tao amin’ilay trano fonenana. Afaka nanaram-po arak’izany ireo olon-dratsy naka izay nety tamin’izy ireo, eny fa hatramin’ny peratra mariazy aza. Nisy koa ny vola azon’ireo, fa mbola tsy voafaritra tsara omaly. Rehefa vita ny fandrobàna dia nitsoaka nizotra nankany Alasora ireo olon-dratsy. Nandalo tamin’ny fokontany Varahina, raha araka ny fanamarinana avy amin’ny zandary. Nisy fanadihadiana nosokafan’ny “poste avancé” ao Alasora, momba ity asa ratsy ity. Mbola manamarina hatrany ny tranga toy izao, fa tsy manakana ny jiolahy amin’ny asa ratsiny ny fisian’ny « couvre-feu » amin’ny alina. Toa mainka aza izy ireo mahazo vahana, satria tsy misy mivezivezy intsony amin’ny alina ary afaka manaram-po arak’izany. Midika izany, fa mila manao fisafoana any anaty tanàna ary mivezivezy ny mpitandro ny filaminana amin’ny alina ary tsy tokony hionona amin’ny fisavàna eny amin’ny arabe fotsiny. Indrindra ho an’ireo tanàna manodidina an’Andrenivohitra.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Sans abris d’Antananarivo : La problématique de la réinsertion sociale

Les travaux de réhabilitation du centre d’hébergement provisoire des sans-abris situé à Anosizato vont bon train.

Le centre d’hébergement provisoire des sans-abris d’Anosizato a une capacité d’accueil de 300 personnes si la ville des milles compte plus d’un millier de sans-abris. Le centre en question entend permettre une réinsertion sociale effective de ses bénéficiaires. 

Les sans-abris se rencontrent d’une ruelle à l’autre de la capitale malagasy. Des personnes, familles qui n’ont nulle part où aller et qui investissent les endroits comme les marchés, les rues et ruelles, les trottoirs quand il fait nuit. Le centre d’hébergement provisoire des sans-abris situé à Anosizato est actuellement en pleine réhabilitation. Une initiative qui est le produit de la signature d’un accord de partenariat entre la Commune Urbaine d’Antananarivo et la fondation Axian la semaine dernière. Devant abriter les sans-abris d’Antananarivo durant un certain moment, le centre se trouve donc le refuge par excellence pour les personnes concernées. Outre la qualité de refuge, le centre entend également « mettre en œuvre des programmes de réinsertion sociale, afin d’éviter le retour dans les rues et ruelles des sans-abris ». « Des programmes de formation devraient être mis en place afin de doter les sans-abris d’outils nécessaires et de changer de vie une fois le passage au centre terminé », a-t-on fait savoir lors d’une visite sur terrain organisée par les deux parties à Anosizato mercredi dernier. « On va faire appel à des associations qui sont spécialisées en matière de formation pour qu’elles puissent donner des formations pertinentes à tous les bénéficiaires du centre », a-t-on également expliqué. Aucun planning de formation n’est toutefois effectué actuellement mais, cela ne saurait être long si l’on se réfère toujours aux explications données mercredi dernier.

Itinéraire. Outre les programmes de formations, la définition d’un parcours de vie entre les responsables du centre ainsi que les sans-abris eux-mêmes seraient également prévus afin d’éviter la rechute des bénéficiaires. Ces derniers devraient ensuite être redirigés vers des associations qui ont beaucoup plus d’expériences en matière de réinsertion. Lesdites associations vont ensuite se charger de leur réinsertion sociale sur le moyen et long termes. Il conviendrait de noter que neuf semaines de travaux devraient permettre au centre d’hébergement provisoire des sans-abris d’Anosizato, d’avoir une peau neuve. L’opérationnalisation quant à elle est fixée le jour même du « 26 juin ». Si le partenariat entre la Fondation Axian et la commune urbaine d’Antananarivo va durer cinq ans, la limite de la capacité d’accueil du centre d’hébergement provisoire des sans-abris d’Anosizato fait toutefois poser des questions sur la situation des milliers de sans-abris de la capitale. Qui plus est que les actions sociales menées dans les rues, ruelles et places de la ville, devraient bientôt être interdites. La CUA avance étudier l’idée de construire un autre centre d’hébergement. Avec ces infrastructures, les faits sont toujours là, il suffit juste de sortir de chez soi pour voir dans quelles conditions vivent les sans-abris d’Antananarivo.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Pétanque : Les paris regagnent du terrain

Incroyable mais la pétanque ne s’est jamais sentie aussi bien qu’en ce moment. Le confinement imposé pour faire face à la pandémie de coronavirus, a pratiquement eu l’effet contraire pour les boulistes qui se réjouissent de cette demi- journée chômée et payée. Ces derniers mettent à profit tout l’après-midi « libre » pour se lancer des défis avec des duels à plusieurs millions de fmg auxquels s’ajoutent les paris des spectateurs qui atteignent des sommets. C’est le cas notamment à Analamahitsy devenu un haut lieu de la pétanque en présence des grands noms de cette discipline. Les équipes se forment au gré des humeurs des patrons qui font appel à des mercenaires. Aussi incroyable que cela puisse paraître, on y voit même des boulistes d’Antsirabe qui ont profité de l’ouverture des routes pour venir s’installer à Tana. La bonne affaire, disent-ils. Il n’est pas  rare qu’ils arrivent de gagner leur salaire du mois en une seule journée. Outre Analamahitsy, d’autres quartiers organisent aussi non pas des tournois mais des duels évidemment avec des primes conséquentes. On citera Ampitatafika, Anosy dans le parking du Sénat et à Ampefiloha Cité de l’autre côté de la rue principale, car le boulodrome du COCA de l’ami Besady reste fermé par respect des règles. On citera aussi le boulodrome de la CNaPS à Ampefiloha, mais les boulistes se faisaient rares depuis cette descente des policiers aux méthodes peu orthodoxes. Au lieu de dire aux boulistes d’arrêter, ils ont confisqué quelques boules et cela a marché car la place s’est vidée comme par magie. Il faut aussi dire que l’intervention policière était justifiée car ils étaient plus d’une cinquantaine sur les lieux. Et quand on sait que l’endroit se trouve à quelques encablures de Manarintsoa où le virus a frappé très fort, on comprend mieux la colère de nos vaillants policiers. 

Clément RABARY 

Midi Madagasikara0 partages

Mandoto : Bandy roa mamo, nifanindrona antsy

Hadalana kely sy tendrom-po tsy voafehy tao anaty fahamamoana no nanimbàna ny fiainana iray manontolo. Tovolahy iray no voatery nosamborin’ny mpitandro ny filaminana tao Mandoto, voarohirohy tamin’ny resaka vono olona, izay tsy iza fa ny namany ihany. Araka ny fampitam-baovao azo, dia niara-nisotrosotro tao amina toeram-pivarotana iray tao Ankazondrano, fokontany Andavamena, kaominina Ambary, distrika Mandoto tao ireto roa lahy ireto; izay mpinamana ihany. Tokony ho tamin’ny valo ora alina tany ho any, tsy fantatra mazava anefa izay zava-nitranga fa nanomboka niha-niakatra ny feo ary tonga hatramin’ny fifamaliana mihitsy. Efa tsy atao mahagaga intsony moa ny zavatra toy izany any amin’ireny trano fisotroana ireny ka tsy nahataitra ny tompon’ny fivarotana ihany koa izany. Nony elaela anefa, hoy hatrany ny vaovao dia nangina tampoka ilay fifamaliana ary tsy nitohy intsony. Nangina loatra indray ka lasa nampiahiahy ny rehetra. Kanjo inona , fa rehefa nojerena tokoa ny trano dia toa tsy nisy tao intsony izy roa lahy. Rehefa nojerena akaiky anefa dia indro fa nisy rà mandriaka tamin’ny tany. Ny iray tamin’ireo nifamaly teo no indro fa mitsirara amin’ny tany mifatotra tongotra aman-tànana. Tsy vitan’izay anefa, fa nisy ratra navelana tsatok’antsy teo akaikin’ny sorony. Niantso mpitandro filaminana avy hatrany ny tompon-trano. Nentina novonjena avy hatrany ity farany, saingy tsy tana intsony ny ainy noho ny rà very taminy be loatra. Ilay namany kosa nitsoaka, saingy fantatra fa voasambotra ihany tao anatin’ny fotoana fohy. Efa eny am-pelan-tànan’ny mpitandro ny filaminana moa ny raharaha ary efa mandeha ny famotorana ilay zalahy io amin’izao fotoana izao, raha ny fantatra hatrany.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Assemblée nationale : Les ministres vont passer à l’oral

L’agenda des députés va être chargé à partir de la semaine prochaine. Les ministres du gouvernement Ntsay passeront un à un à partir de la semaine prochaine devant les députés pour présenter leur rapport d’activités. Ils entreront dans le vif du sujet quant à leur relation avec le pouvoir exécutif. En effet, après la traditionnelle séance de questions-réponses, prévue se tenir ce mardi, où les députés vont échanger à longueur du jour, parfois même jusque très tard dans la nuit, avec l’exécutif à propos des activités gouvernementales face aux réalités de la population dont les élus ne faillent pas à les rapporter, l’ordre du jour qui vient d’être adopté mercredi dernier prévoit plusieurs autres séances avec l’exécutif. Pendant six jours d’affiliés, tous les ministres sont invités à passer devant les élus pour présenter leurs « rapports d’activités ». « En début de chaque première session ordinaire, le Gouvernement présente à l’Assemblée Nationale un rapport d’exécution de son programme », prévoit l’article 101 de la Constitution.

Crise. « La présentation sera suivie d’un débat portant sur les résultats des actions du Gouvernement et l’évaluation des politiques publiques », poursuit la disposition. Les séances vont ainsi prendre l’allure d’une évaluation des membres du gouvernement dans un contexte de crise qui a beaucoup marqué le premier semestre 2020. Une crise qui affecte la santé publique, mais a aussi anéanti l’économie du pays. Depuis le début de la session ordinaire du parlement, les députés manifestent beaucoup d’intérêts sur le sujet, et n’ont pas lâché d’une semelle le gouvernement sur la gestion de cette crise sanitaire. Quelques jours à peine après la rentrée, les élus ont interpellé l’exécutif sur la gestion opérationnelle de la crise dans plusieurs régions. Et récemment, des députés ont réclamé le plan de relance économique mijoté par le gouvernement.

Performances. Les séances de présentation du rapport d’activités à l’Assemblée interviennent à six mois après la nomination des ministres, et tombent à mi-parcours du contrat d’un an évoqué par le chef du gouvernement en janvier dernier. Ils vont exposer leurs réalisations devant une Assemblée nationale plus incisive que complaisante. En clair, les élus vont évaluer leurs performances. Les ministres sont alors tenus à défendre leurs réalisations dans le cadre de la mise en œuvre de la politique générale de l’Etat. Les ministères en charge de la Défense nationale et de la sécurité vont passer en premier jeudi prochain, pour faire l’étalage de leurs performances sur les questions relatives à la sécurité, toujours aussi brûlantes face aux députés qui n’ont pas froid aux yeux pour dénoncer bavures, dérapages et faits de corruption qui fragilisent le système sécuritaire du pays.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Football – MLS Etats-Unis Romain Métanire du MUFC, meilleur latéral droit

Le joueur des Barea ne cesse d’impressionner au Championnat américain, le Major League Soccer. Romain Métanire évoluant avec le club Minnesota United FC, est classé comme le meilleur latéral droit du tournoi.

L’international malagasy, Romain Métanire, trace son bonhomme de chemin à la ligue nord-américaine. Transféré au Minnesota United FC en janvier 2019, Métanire termine en tête du classement des meilleurs latéral droit du Major League Soccer, le championnat nord-américain. Le numéro 20 des Barea récolte une note de 6,81/10. Il excelle aussi dans les dribbles et les duels par rapport aux autres joueurs. Il devance ainsi Anton Tinnerholm du New York City Football Club, Reggie Cannon du FC Dallas, Harrison Afful du Columbus Crew SC et  Kelvin Leerdam du Seattle Sounders FC. L’équipe de Métanire du club Minnesota United FC se place actuellement à la 4e place dans la conférence Ouest avec 54 points à l’issue des 34 journées. Le championnat nord-américain a été suspendu depuis plus de deux mois en raison de la pandémie de Covid-19. La Ligue nord-américaine a annoncé l’annulation de l’All-Star Game, de la Coupe des ligues et de la Campeones Cup. L’All-Star Game devait opposer une équipe composée de joueurs de la MLS à une autre composée de joueurs de la Liga mexicaine, le 29 juillet à Los Angeles. L’année dernière juste après la Coupe d’Afrique des Nations en Egypte en 2019, Métanire a disputé l’All Star Game avec la sélection du MLS. 

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Festival Donia La 27e édition reportée en 2021

« Face à la situation nationale liée aux conséquences de la pandémie du coronavirus et aux dispositions des autorités sur l’État d’urgence sanitaire à Madagascar, le festival Donia de Nosy-be 27e édition prévu le 27 au 31 mai 2020, est reporté en 2021 » tel est la déclaration de Sanna Amida, la co-organisatrice. Cette déclaration  n’a pas laissé indifférents les artistes participants, bien que l’annulation de ce grand évènement était prévisible.

Sans parler du secteur du tourisme qui ne cesse de dégringoler depuis ces  45 jours de confinement dans la région Nord-ouest de l’île,  l’annulation de ce festival a une retombée économique pour les opérateurs économiques de la région. Transporteurs, Hôtels, marchands, se trouvent dans une difficulté cette année.

Non seulement Donia joue un rôle  important  dans la vie culturelle , mais elle contribue à la recette économique  de la ville.

Festival Donia a pris une place de plus en plus importante dans l’ensemble de la vie culturelle des Nosy-béens. Il est un événement d’ampleur régionale qui a pour ambition de faire venir les publics de toutes générations et de toutes origines sociales et culturelles, autour d’une programmation riche, fédératrice et de qualité. Action culturelle de proximité en milieu urbain, le festival est une manifestation proposée dans une démarche d’éducation populaire, faite de relations humaines avec une volonté de faire se rencontrer artistes professionnels et habitants. Parce qu’il affiche sa volonté de promouvoir le mélange des genres artistiques. Réunies autour d’une même ouverture d’esprit, la programmation artistique et  toutes les activités proposées sont imaginées dans le but de donner à chacun, un moyen de s’épanouir et de s’exprimer. Dans un cadre chaleureux, l’assistance peut  participer à de nombreuses activités : ateliers créatifs pour essaimer les bonnes pratiques, spectacles pour se divertir et gamberger, balades à thèmes pour découvrir et profiter de la ville de parfum et ses  environnements. Hébergement des artistes, montage et démontage des structures, tenue des stands accueil …Pour chacune de ces tâches, de nombreux habitants du territoire répondent présents avec générosité et enthousiasme. Aujourd’hui reconnu comme l’une des cérémonies la plus fréquentée de la région Nord-Ouest de l’Océan Indien, il est devenu l’un des plus originaux parmi les  festivals, et le seul sur la thématique du développement durable.  Il a assis au fil des éditions son ancrage dans la région : il en complète l’offre touristique et donne à Nosy-be  et ses environs un attrait certain. Les festivaliers découvrent ainsi les richesses du territoire, son patrimoine naturel, architectural et ses acteurs.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Plateforme HFKF : Lancement d’un réchaud à balle de riz

Les fours à balle de riz sont plus écologiques

La Plateforme HFKF ( Hetsika Fampiraisana ny Kristiana ho an’ny Firenena) ou Mouvement pour le rassemblement des Chrétiens en faveur de la nation, a déjà adhéré au référentiel HOREB (Hygiène, Organisation et Restauration de la Biodiversité). Elle prône ainsi le développement durable et inclusif. Face à la pandémie de covid-19 qui affecte le pays, cette plateforme va lancer le réchaud à balle de riz ce samedi 23 mai 2020 au ministère de l’Environnement et du Développement Durable à Ambatobe. Les promoteurs avancent que ce projet pourrait contribuer à la mise en œuvre du plan de mitigation pérenne et non pas ponctuel en faveur des ménages aussi bien en milieu rural qu’ urbain. En effet, l’utilisation de cette nouvelle technologie permettra de réduire leurs dépenses en consommation en énergie destinée à la cuisson pendant cette crise sanitaire, où le confinement des familles est toujours sollicité. 

Activité commune de RSE. En outre, ce projet contribuera à la lutte contre la déforestation tout en améliorant la santé de la population étant donné que ce réchaud à balle de riz est considéré comme une source d’énergie propre, selon toujours les explications des promoteurs. Il est à noter que des bailleurs de fonds, des institutions financières, ainsi que de nombreux opérateurs économiques prônant le développement durable ont manifesté leur intérêt à ce projet innovateur. L’objectif de la plateforme HFKF vise à rassembler tous les acteurs économiques à entreprendre une activité commune de RSE (Responsabilité Sociétale d’Entreprise), qui pourrait avoir des retombées économiques positives et palpables pour la nation, au lieu de réaliser des actions individuelles ponctuelles. Ce qui permettra en même temps de contribuer à l’atteinte des ODD (Objectifs de Développement Durable). 

Navalona R.  

Midi Madagasikara0 partages

LFR 2020 : Recettes publiques revues à la baisse

Le ministère de l’Economie et des Finances prépare la LFR 2020

C’était inévitable. La pandémie de Covid-19 a bouleversé les finances publiques. Examiné lors du conseil des ministres d’avant-hier, la loi de finances rectificative fait état d’une baisse de 1858,8 milliards des recettes fiscales. Alors que les dépenses publiques  du budget général ont augmenté  de 646 milliards ariary, consacrés essentiellement aux énergies et 200 milliards ariary pour le riposte contre le Covid-19. Les aides financières  se chiffrent à 2.034 milliards ariary.  Notons par ailleurs que le Conseil des ministres a adopté  le versement  dans les caisses de l’Etat, des 165 millions de dollars (630 milliards ariary) d’aide à la balance de paiement accordée par le FMI  dans le cadre de la Facilité de Crédit Rapide (FCR). 

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Distribution des aides sociales : Les transporteurs nationaux donnent 24h à l’Etat

« Nous ne revendiquons pas la réouverture des routes ni la reprise de nos activités étant donné l’état d’urgence sanitaire. Nous interpellons juste les responsables à ce qu’ils prennent en compte le côté humain et social de notre situation ». Propos d’un transporteur durant une déclaration effectuée à la gare routière Maki mercredi dernier. Une opportunité pour les transporteurs desservant les zones nationales d’exprimer leur « détresse » face à la situation qui prévaut actuellement. Les transporteurs lancent un « ultimatum de 24 h à l’endroit de l’Etat pour que celui-ci tienne ses promesses et leur livre les aides sociales destinées aux nécessiteux dans le cadre de cette crise ». Profitant de la déclaration, les transporteurs nationauxont revendiqué « d’être traités de la même manière que les transporteurs urbains d’Antananarivo et de Toamasina ». « Les taximen et les conducteurs de bus ont eu leurs lots d’aides sociales de la part de l’Etat, pourquoi pas nous alors que, comme eux, nous vivons au jour le jour », ont-ils lancé. Les transporteurs faisant également savoir que leurs revendications vont continuer jusqu’à ce que l’Etat prenne ses responsabilités. 

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Lozam-pifamoivoizana teny amoron-dranomasina : Mpitaingina moto scooter tsy nanao aro loha, tena voa mafy i...

Ny alarobia tolakandro teo tokony ho tamin’ny 03ora sy sasany, dia nitrangana lozam-pifamoivoizana nateraka moto scooter teo amin’ny 30m tsy hiditra ny tetezan’ny Hopitaly be eny amoron-dranomasina Boulevard Ratsimilaho. Tovolahy roa nanao taingin-droa tamina moto scooter RSz avy any amin’ny faritry ny Hopitaly be hihazo ny “residence maison blanche” no niakatra sisin-dàlana (trottoir), ka nifandona tamin’ity fiara tsy mataho-dalana niantsona teo am-bavahadin’ny tompon-trano. Vokatr’izany fifandonana izany, dia voa mafy vaky loha ilay mpitondra moto izay sady tsy nanao aro loha ihany koa, ka na nentina haingana teny amin’ny Hopitaly be aza dia tena nampanahy ny ainy, nefa efa manao ny ezaka rehetra amin’izany ireo mpitsabo ao. Raha ny vaovao koa, dia tsy dia naninona loatra ilay nanao taingin-droa tamin’ity moto scooter nentiny na naratra mafy vokatry ny fikorisana sy fikapohana tamin’ny arabe ihany koa. Raha ny fanazavan’ny polisy misahana ny fifamoivoizana eto Toamasina, dia nandeha mafy ireto mpitaingina moto scooter ireto, ka noho ny zava-nitranga nandritra izany no niteraka ilay fandonan’izy ireo ilay fiara niantsona teo an-tsisin-dàlana teo am-bavahadin’ny tompon-trano.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Non port de masques : Vakinankaratra enregistre le plus grand nombre de récalcitrants

Par rapport à la première période de confinement, le nombre de personnes qui portent des masques en public s’est nettement amélioré. (crédit photo : Princy)

Selon la statistique émanant de la gendarmerie nationale concernant le port de masques pendant cet état d’urgence sanitaire, les régions Itasy et Vakinankaratra auraient enregistré le plus grand nombre de récalcitrants suite à une enquête menée du 14 au 20 mai 2020. Pour Vakinankaratra, les autorités ont recensé en moyenne 495 personnes qui n’ont pas daigné mettre cet outil de protection sur une durée d’une semaine. Un nombre largement plus élevé comparé à celui enregistré dans d’autres régions comme Haute Matsiatra ou Alaotra Mangoro. Pour Haute Matsiatra, la gendarmerie nationale a même déclaré qu’elle peut être prise comme modèle. A Analamanga, le nombre de personnes qui ne portent pas de masques avoisinerait celui d’Itasy. 

Le pourquoi du comment ?  Nous nous demandons commentcela se fait-il que des personnesne portent pas de masques alors que le pays fait face à une maladie potentiellement mortelle. De plus, des masques sont distribués gratuitement dans les bureaux de Fokontany depuis plusieurs semaines. Et la réponse que nous avons obtenue est la suivante : « Beaucoup de personnes ne sont pas encore enregistrées dans les bureaux de Fokontany ; dont nombreuses vivent avec des moyens très faibles qui ne leur permettent pas d’acheter un masque commercialisé entre 1000 et 2000 Ariary ». Mais ce n’est pas tout, pour certaines personnes, c’est tout simplement l’envie de porter le masque qui manque, estimant que la Covid-19 n’a rien d’une maladie dangereuse. Réaction incompréhensible pour ceux et celles qui font tout le nécessaire afin d’éviter la propagation de cette maladie, surtout que ces dernières semaines, le nombre de cas contacts ne cesse de monter en flèche. D’autant plus que les régions qui affichent un taux de récalcitrants élevé, font partie des zones touchées par la pandémie. 

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Coupe du monde de slam : Conan sort de la compétition avec les honneurs

Conan, la prestation du jeune poète a été à la hauteur des attentes du public. Dans la nuit du 20 mai, c’est en direct live que le slameur malagasy a représenté Madagascar à la coupe du monde du slam. Aussi jeune soit-il, Conan s’est bien défendu. Malgré un score très serré,  il est arrivé quatrième du tour éliminatoire contre un 86,2/ 100 pour le lauréat du 3è round.

Le temps c’est de l’argent. Bien parti à la toute première rotation, Conan a touché le jury en parlant d’excision. Cette tradition africaine qualifiée de barbare par les défenseurs du droit de l’homme. Une narration parfaite d’une souffrance qui ne laissera même pas les âmes les moins sensibles dans l’indifférence. Il a donné une voix à ces femmes et filles qui survivent à peine ou  perdent la vie, au nom d’un us et coutume largement dépassé dans le temps, selon la société.  A la seconde rotation, c’est « Monsieur Expresso » qui parle. Retraçant un amour platonique avec une âme romantique, versant dans une tragédie insoupçonnée. Le slameur prend son temps pour déclamer son texte en dépassant les trois minutes réglementaires, et se prend une pénalité au passage. Une pénalité qui lui coûtera alors une place en demi-finale.

Haut débit. A la troisième rotation, le jeune homme se rattrape et passe en mode haut débit avec un flow tel un Eminem. Conan prend la voix de Jonathan, un  garçon de huit ans fils d’un ouvrier dans le textile. Adressant une lettre aux « Chers patrons blancs », de le priver de son père pour une maigre pitance, qui pourrait s’avérer être une nouvelle forme d’esclavage. Cependant, cette troisième note n’aura pas suffi à passer le cap. Et même si son aventure dans cette compétition s’est arrêtée précocement, Conan n’a pas démérité en dépit de son jeune âge, et a quand même marqué les esprits. Par ailleurs, le public malagasy a été derrière lui jusqu’à la fin de la compétition, sans faille et sans reproche car  bien qu’il n’ait pas pu passer à la prochaine étape, le jeune homme sort de la compétition avec les honneurs.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Ambanja : Le chef de district limogé

Le chef de district de la ville d’Ambanja limogé.

Il a été décidé, lors du conseil des ministres d’avant-hier, pour le compte du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation à l’abrogation de la nomination du chef de district d’Ambanja. Au titre du ministère l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, l’on a procédé également à l’abrogation du décret n°2012-1127 portant nomination du directeur du « Centre de Surveillance de Pêche » (CSP). Pour ce qui est des autres abrogations, décret n°2017-1114 du système d’informations rurales auprès du Secrétariat technique pour le pilotage, la coordination et l’appui au développement rural à Madagascar »(ST-PADR) ainsi que du décret 2017-1115 du 2 décembre 2017 portant nomination du responsable de l’unité d’études et de suivi des politiques stratégiques auprès du Secrétariat technique pour le pilotage, la coordination et l’appui technique au développement rural à Madagascar.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Covid 19 : une situation de plus en plus difficile  à gérer

A la fin de ce deuxième mois de lutte contre le Covid 19, le moral de la population commence à baisser sérieusement. La bataille est loin d’être terminée, on peut même dire que la situation empire avec l’augmentation des cas contaminés. Avec ce nouveau pic de l’épidémie, l’Etat ne  peut pas se consacrer à la relance d’une économie  en train  de péricliter. Les efforts fournis par les autorités sanitaires sont méritoires, mais ils n’arrivent pas à endiguer cette propagation du virus qui met en danger tous les Malgaches. Une crise sociale est déjà en train de poindre car tout le monde n’est pas logé à la même enseigne en ce qui concerne les aides financières. Le mois de mai peut devenir un mois agité  si l’Etat n’y prend pas garde.

Covid 19 : une situation de plus en plus difficile  à gérer

Les mesures prises par les autorités dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 sont nécessaires, mais une partie  non négligeable de la population peine à les respecter. La sévérité  des sanctions prises à l’encontre des récalcitrants n’arrive pas à dissuader les plus têtus. Néanmoins, l ’augmentation des cas contaminés montre qu’il y a péril en la demeure, et qu’il faut arriver à conscientiser ceux qui ne veulent rien entendre. Le professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle ne se lasse pas de prodiguer ses recommandations. Sa présence rassurante arrive à montrer la nécessité de prendre des précautions, mais on se rend compte qu’il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.  Le mal est  déjà fait. Les personnes qui sont responsables et qui s’efforcent de respecter toutes les mesures  préconisées peuvent finir par se lasser. Mais c’est  sur elles que repose la possibilité de stopper la propagation du virus. Les difficultés de  la vie quotidienne engendrées par le déconfinement  partiel commencent à peser sérieusement sur les épaules des citoyens. Comme nous l’avions dit auparavant, l’économie souffre de cette paralysie de toutes les activités. Les rentrées d’argent sont de moins en moins assurées et il arrivera un moment où cette situation deviendra explosive.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Monde de la presse en deuil : Mamy Nohatrarivo n’est plus

Le monde de la presse est en deuil. En effet, Mamy Nohatrarivo Rakotondrajaona, plus connu sous son nom de plume Mamy K, est décédé mardi dernier. De son vivant, il a été notamment directeur de rédaction du groupe l’Express, mais également rédacteur en chef de l’Hebdo et du journal en malgache « Ao Raha ». Il a aussi laissé son empreinte dans le magazine « No comment » et le journal en ligne «ledaily.mg ». Notre collègue est également un grand reporter n’hésitant pas à sillonner les coins reculés du pays en quête d’informations. Notons qu’avant de devenir journaliste, il a exercé la fonction de professeur de français. D’ailleurs, il est un sortant de l’EN3, filière lettres françaises. Midi-Madagasikara présente ses condoléances à la famille du défunt.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Football : 36 faux comptes au nom de Melvin à signaler

La vraie page facebook de Melvin Adrien.

Le gardien de but des Barea est sorti de son silence après avoir remarqué plusieurs comptes et pages facebook portant son nom. Il était sévère et a publié sur sa page Facebook officielle qu’il ne céderait pas facilement à toutes ces usurpateurs d’identité. Il a évoqué une liste de 36 faux comptes. Il y en a encore d’autres qui n’apparaissaient pas dans la liste.  « Le fait d’usurper l’identité d’un tiers ou de faire usage d’une ou plusieurs données de toute nature permettant de l’identifier en vue de troubler sa tranquillité ou celle d’autrui, ou de porter atteinte à son honneur ou à sa considération, est puni d’un an d’emprisonnement et de 15. 000 € d’amende. Cette infraction est punie des mêmes peines lorsqu’elle est commise sur un réseau de communication au public en ligne », a-t-il publié, avant d’enchaîner que « ces pages qui sont toutes fausses et qui utilisent mon nom et mes photos seront signalées et poursuivies ». Ainsi, il a précisé que « Melvin Adrien » est son unique et vraie page facebook, sur laquelle on apercevait le badge vérifié bleu à côté de son nom.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Kidnapping d’Anil Karim : Dilavarhoussen Raza arrêté aux Comores, d’autres complices Malgaches entre ...

La recherche des complices du feu Lamà, le grand kidnappeur capturé et a perdu la vie suite à ses blessures par balles lors de son arrestation le 17 mai dernier à Nanisana, continue chez les forces de l’ordre. Il est à rappeler que c’était la gendarmerie qui a pu mettre la main sur ce malfrat après le kidnapping de l’opérateur Karana de nationalité Française Anil Karim, le 27 avril dernier. La Gendarmerie qui a déjà annoncé l’existence de ressortissants Karana appelés Dilavarhoussen Raza dit 4K et Moustafa fortement impliqués dans cette affaire. C’est le premier qui est reconnu comme étant le cerveau des plusieurs actes de kidnapping en complicité avec Lama. Repéré aux Îles Comores, AK est actuellement arrêté par la gendarmerie de ce pays. Cela fait suite à une commission rogatoire dans le cadre de la coopération judiciaire entre Madagascar et Comores. On attend alors son extradition vers la Grande-île. Cette procédure est fortement sollicitée pour que celui-ci soit jugé par la Justice Malgache. Ce dernier qui était déjà appréhendé par les forces de l’ordre, mais il avait réussi à s’échapper à l’étranger. Il avait profité de son évacuation sanitaire à La Réunion suite à ses blessures par balles durant son arrestation à Ambatobe quand il était poursuivi dans un autre kidnapping à l’époque.

Série d’arrestations. Puisque la police nationale dispose également plusieurs dossiers relatifs aux actes commis par le réseau de ce bandit tristement célèbre en matière d’enlèvement des ressortissants Karana, elle ne veut pas rester bras croisés dans cette enquête. Cette entité, à travers son service central des affaires criminelles (BC) à Anosy, a procédé à une série d’arrestations des suspects dans cette affaire. Dans cette opération, des policiers se sont rendus à Andavamamba pour perquisitionner un hôtel du quartier. Toujours dans ce cadre, des éléments de la BC se sont descendus à Ambatofotsy, du côté d’Andoharanofotsy. Ces deux interventions ont permis d’interpeller quelques individus que la police s’abstient pour le moment de citer le nombre et l’identité pour respecter le secret de l’enquête, à entendre les explications émanant du service d’information et de la relation avec les Institutions de la Police Nationale. Quoiqu’il en soit, on espère que l’entrée en scène de la brigade criminelle dans cette opération conduit à la capture de Ra-Jim et Herman dit Man, deux autres bras droits de Lamà. A noter qu’une forte récompense de 200 000 000 d’ariary est promise à tous ceux qui donnent des renseignements permettant d’épingler ces deux individus. 

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Russie : Aide pour le Grand Sud

Face aux aléas climatiques qui sévissent dans le Sud du pays, la Russie a octroyé 382 tonnes de petits pois jaunes concassés et 119 tonnes de l’huile de tournesol, en avril-mai aux entrepôts du Programme Alimentaire Mondial (PAM) à Toliara et à Amboasary. Cette aide de la Russie, réalisée à travers PAM, est destinée à la population du Grand Sud de Madagascar qui souffre depuis longtemps de catastrophes naturelles, dont les conséquences ne cessent d’aggraver la situation socio-économique dans cette région. 

Projet conjoint. Les relations amicales entre la Fédération de Russie et la République de Madagascar ne datent pas d’hier. En effet, pendant des décennies, d’abord les Soviétiques, après les Russes étaient toujours aux côtés de la nation malgache. Il convient notamment de rappeler le projet conjoint de la Russie et du Programme des Nations unies pour le développement, qui a été lancé le 13 mars dernier. Cette initiative, d’un montant de 4 millions USD, a pour but de contribuer à l’autosuffisance énergétique, de l’eau et de l’alimentation à Androy, Anosy et Atsimo-Andrefana.

Recueillis par Dominique R. 

Midi Madagasikara0 partages

Fanimbazimbana ny CVO teny Fenoarivo : Olona roa nampidirina am-ponja vonjimaika

Nipoaka ity raharaha ity raha nisy andian’olona nanao fihetsika nanakorontana ny fizarana ny fanafody CVO, teny amin’ny kaominina Fenoarivo, ny Sabotsy lasa teo. Nandritra izany ireo nahatsiaro tena fa tsy hahita rariny eo anoloan’ny Fitsarana mihitsy manoloana ny ady tany ; izay ifanaovany amin’ny tompon’andraikitra misahana ny fizarana ity fanafody ity, dia nanao fihetsika nanaraby sy nitaona olona tsy handray izany. Tsy nampoizin’izy ireo anefa, fa izay hadalàna lehibe izay no nampihazakazaka ny raharaha.

Naiditra am-ponja vonjimaika tamin’ny talata lasa teo ny roa tamin’ireo andian’olona nanohitra fanatanterahana didim-pitsarana ka nisakana ny fakan’ny tompony ny tany bodoin’izy ireo ao Fenoarivo, distrikan’Antananarivo-Atsimondrano. Ireto olona ireto no isan’ireo andian’olona izay namboly korontana tamin’io sabotsy io. Voampanga ho nandrahona ho faty io tompon’ny tany io koa ireto olona ireto, ankoatra ny fanalam-baraka imasom-bahoaka sy fanakorontanana isan-karazany nataony tao anatin’io fandikan-dalàna io. Notsiahivin’ny mpitory, fa nisoloky ihany koa ireto mpifanandrina aminy ireto noho ny fivarotany io tany nampiambenina azy io tamin’ny 2005 ka ny iray amin’ireto voatazona am-ponja vonjimaika ireto no vavolombelon’ny fifampivarotana tamin’izany, saingy milaza ho tompon’ny tany indray izy amin’izao fotoana izao ary mandà fa tsy soniany no ao amin’ireo antontan-taratasim-barotra rehefa novainy ny soniany tamin’ny kara-panondrony vaovao. Olon-kafa izay voatery nividy ny tany fanindroany tamin’ny tena tompony indray no nivarotany tamin’izany ary nivarotra io fananany io tamin’ity tompony ankehitriny ity rehefa niady tamin’ireo nisoloky azy ka nandresy hatrany amin’ny Fitsarana Tampony tamin’ny 2015. Tsy mbola afaka nisitraka ny fananany ihany koa anefa io mpividy io hatramin’izao noho ny fibahanan’ireo olona ireo ny toerana na dia efa nezahany aza ny nitady marimaritra iraisana hatramin’ny ora farany, hialan’ireo mpibodo tany ireo.

Nangonin’i T.M.

Midi Madagasikara0 partages

RN34 : Fiara roa nifandona, niafara tamin’ny firehetana

Fiara nipetraka teo amoron-dàlana, tamin’iny làlam-pirenena faha-34 iny no nodomina fiara « minibus » iray. Avy hatrany dia nirehitra izy ireo vokatr’izay. Niteraka tahotra sy savorovoro teo amin’ireo mponina

Miova tsy toy ireny horonan-tsary ireny mihitsy no nitranga tao an-tampon-tananan’i Betafo tao, ny alarobia lasa teo. Nifandona ireto fiara roa ary may kila hotohoto vokatry ny firehetana nony avy eo. Araka ny fampitam-baovao azo, dia toa hoe tapaka hisatra ilay « minibus » kanefa somary nandeha mafy. Hany herin’ny mpamily dia nanao izay nampijanona ilay fiara tamin’ny fomba rehetra, nialàna tamin’ny mety ho faty olona mikararana. Fiara kely iray niantsona teo amoron-dàlana no niantefan’ny sain’ity mpamily ity natao kaliny ka nadonany avy hatrany tamin’izay ilay fiara nentiny. Mafy dia mafy anefa ny fifandonana vokatr’izay ka niteraka pitik’afo. Izany indray avy eo no naharay ny solika tao amin’ilay fiara kely ary sendra ny gazoil mahamay tao amin’ilay minibus. Nidedaka avy hatrany ny afo, narahana fipoahana. Nikoropaka tanteraka ny mponina samy niezaka namonjy ny ainy. Nisy tamin’ireo olona sasany moa niezaka namono ny afo tamin’ny fitaovana teo am-pelan-tanana ihany, saingy tsy ampy velively namonjena ireo fiarakodia izany. Vokany may, kila hotohoto, tsy nisy afa-tsy karaom-by sisa ireo fiara roa. Soa ihany anefa, raha ny vaovao voaray fa tsy nisy ny naratra na ny namoy ny ainy. Efa teny an-toerana nanao ny fanadihadiana rehetra moa ny mpitandro filaminana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

CRCO Atsinanana sy ny BNGRC nasionaly : Tsy azo atao intsony ny mitondra faty ivelan’ny faritra manomboka...

Taorian’ilay fepetra noraisin’ny fanjakana ny 11 mey teo, tamin’ny fandrarana fa tsy azo idirana sy ivoahana ny Faritra efatra eto Madagasikara, dia Atsinanana – Alaotra-Mangoro – Matsiatra ambony – ary Analamanga, noho ny fiparitahan’ny valanaretina covid-19. Niova indray ny fepetra nanomboka ny 21 mey,  satria tsy azo atao intsony manomboka izao ny mitondra faty ivelan’ny faritra nahafaty ny olona iray, hoy ny tale jeneralin’ny BNRGC tonga teto Toamasina. Ny anton’ilay fepetra araka ny fanazavana nataony, dia noho ny fiparitahan’ny valanaretina amin’ity fifampikasohana mitombo be ankehitriny ity, sy ilay faty nokasaina halevina any Faratsiho farany teo, satria matin’ny “fièvre typhoide” hoy ny fianakaviany ka izay no nampidirana azy teo anivon’ny hopitaly be. Saingy voasakan-dàlana tao Antananarivo. Nivaly ny fitiliana natao taminy ka voamarina fa niabo ilay maty . Vokatr’ izany dia nohamoraina ny fikarakana ireo mety maty eto Toamasina amin’ny fiaraha-miasan’ny kaominina sy ny CRCO Atsinanana, ka misafidy amin’ireo fandevenana 03 misy eto Toamasina ny tompo-manjo mandritra izany, na Fasam-bahiny, na Marokarazana, na Manangareza. Ankoatra izany, dia nisy koa ny fiaraha-miasan’ny CRCO sy ny Sicam izao; satria raha efa nanolotra fiara tsy mataho-dalana iray ny Sicam teo aloha, dia nisy koa ny fanoloran’izy ireo Bus be 05 hampiasaina amin’ny fitaterana ireo mpiasa mampihodina ny CRCO, ka ny 02 omena ampiasain’ny talem-paritry ny fahasalamana sy ny hopitaly manara-penitra, ny 03 ambiny koa hampiasain’ny BMH-n’ny kaominina sy ny mpiandro ny filaminana ary ny mpanao gazety eto Toamasina, amin’ny asany rehetra amin’ny ady atao ami’ny coronavirus. Efa misy ireo fepetra rehetra ara-pahasalaman’ny covid-19 ireto Bus ireto.

Malala Didier