Les actualités Malgaches du Mercredi 22 Mai 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara23 partages

Polémique sur la campagne déguisée : Le Président de la Ceni se défile

Le Président de la Ceni a esquivé la question à propos de la polémique sur la campagne déguisée.

« Il n’y a pas lieu de faire des réactions à chaud ». Ce sont les propos du président de la Ceni (Commission Electorale Nationale Indépendante), Hery Rakotomanana, hier à Alarobia, quand il a été interrogé par les journalistes sur les agissements récents du président de la République.

En effet, nous ne sommes pas sans savoir qu’après la « descente » du président de la République à Besarety avec les candidats du Mapar et autres plateformes qui lui sont acquises et durant laquelle il s’est entretenu avec la population, beaucoup de politiciens et observateurs ont fait des réactions épidermiques appelant entre autres, à la disqualification des candidats concernés et/ou à la démission du président de la République, s’il veut faire campagne pour ces ou ses (c’est selon) candidats.

Ester en justice. Face à ce genre de situation, le président de la Ceni, qui ne s’est pas attendu véritablement à ce que la question lui soit posée, a réaffirmé qu’il faudrait se référer aux lois et règlements en vigueur avant de faire telle ou telle réaction. « La Ceni a un service juridique qui va analyser ces faits et il lui incombe d’observer s’ils sont tout à fait tolérés par les textes de lois ou interdits », a-t-il soutenu. Observer si le président de la République a véritablement effectué une campagne déguisée ? Si c’est affirmatif, que va faire la Ceni ? Elle qui n’est autre que l’organe technique chargé d’organiser les élections et qui est dépourvu de tout pouvoir de sanctions. D’ailleurs, l’on se demande si le président de la République ne pouvait pas attendre la fin de la campagne électorale pour effectuer tous ces déplacements, même si jusqu’à maintenant, il n’a procédé à aucune inauguration officielle et n’a pas participé directement à la campagne des candidats. Dans cette même optique, le président de la Ceni d’ajouter que « si un requérant souhaite se lever contre ces agissements, il est invité à saisir les juridictions compétentes et à ester en justice ».

Boîte aux lettres. Concernant les plaintes et les doléances déposées auprès de la Ceni à propos des illégalités perpétrées par certains candidats, la Ceni indique ne pas avoir, pour l’heure, les nombres exacts et invite chacun à attendre la publication du rapport y afférent. Et ce n’est pas tout. « Je rappelle que la Ceni n’est pas du tout une juridiction, mais une sorte de boîte aux lettres. Nous transmettons les plaintes que nous recevons aux juridictions compétentes, que ce soit la HCC ou les tribunaux de première instance concernés », souligne Hery Rakotomanana. Finalement, si le pouvoir de sanction ne lui est pas attribué, si la Ceni n’est autre qu’une boîte aux lettres, si elle devrait attendre le Sacem ou des « cotisations » du genre et le budget de l’Etat pour fonctionner, cela devrait faire un bail que l’on devait la dissoudre…

Aina Bovel

Midi Madagasikara5 partages

Précarité : L’eau se paie chère à Morarano Alarobia

Les gosses de Morarano Alarobia côtoient la saleté au quotidien

Adossé à un quartier commercial et résidentiel à Alarobia, l’eau potable manque cruellement dans le fokotany de Morarano. Environ 400 toits achètent l’eau à prix très fort.    

Installé sur plus de 2 km², le fokontany de Morarano, quartier populaire traversé par les eaux. Entre Alarobia et Andraharo, attend chaque année le ramassage des poissons comme les gosses devant un sapin de Noël. Sortant d’une grande mare saumâtre, ce 21 juin à l’heure du repas, petits et grands affichent fièrement leur prise de la journée. « C’est à 75 000 fmg le kilos », lance une dame aux passants curieux. Fernand, père de famille dans la quarantaine, y a érigé une sorte de cube bleu en moustiquaire pour enfermer les bêtes. Ensuite, il n’a qu’à se servir de ces trentaines de tilapias frétillants dont certains sont aussi longs qu’un avant-bras. Ce moment est vécu comme un spectacle, tout le voisinage se retrouve, en spectateurs heureux, sur la digue en hauteur départageant le canal Andriantany et, apparemment des anciennes rizières convertis en bassin poissonneux.

Le reste de la cargaison de la matinée, d’eau vendue en bidon, déchargée de la charrette à Morarano Alarobia

Ruralité urbaine. Ambiance des contrées lointaines, en plein centre de la capitale entourée par une dizaine d’usines avec des hautes clôtures hérissées de barbelés. Non loin d’un centre commercial, de jolies bâtisses d’habitation, dès que le non habitué sillonne les couloirs du quartier, le dépaysement est presque total. « Notre problème ici c’est l’eau », reconnait d’emblée Rakoto Andrianjafy avec son sourire campagnard, un vendeur de fortes liqueurs. Sur les 7 000 populations qui occupent le fokontany, 400 toits doivent passer par un « business » d’eau potable. Et ce chiffre est quelque peu approximatif. Alain Rajaonarivelo, le président du fokontany de Morarano Alarobia décrit la situation. « Nous avons deux pompes publiques et un bassin pour la totalité des habitants du quartier. Pour avoir de l’eau, chaque personne doit patienter deux heures. La parcelle d’Ampoizamalala souffre le plus de la situation ».

Des prix de luxe. Chaque matin, trois charrettes pouvant porter plus d’une vingtaine de bidons de 25 litres, ces fameux outils devenus un symbole des « bas- quartiers », arrivent aux portes du quartier. Non loin du commerce du bonhomme Rakoto Andrianjafy. Il a déjà réservé trois bidons, pour lui et ses trois enfants. « En dessous de cela, nous ne boirons pas d’eau », ironise t-il. Pour chaque bidon jaune, il doit payer 300 ariary. A partir d’un simple calcul, chaque jour, le vendeur de liqueur doit dépenser 1800 ariary. Pour un mois, il verse 54.000 ariary en eau soit 4500 litres. « Des fois, on peut arriver à transporter six bidons par jour », ajoute- t-il. Sachant qu’un mètre cube, soit 1 000 litres, s’achète à 395 ariary pour la première tranche : en dessous de 10 m3 de consommation mensuelle. Selon les confidences des habitants du quartier, surtout les anciens, elles seraient trois familles dans le quartier à profiter de cette affaire lucrative. « Elles ne vivent que de ce commerce, sans elles, nous seront sûrement en difficulté », avance Rakoto Andrianjafy.

La mare aux poissons de Fernand, bon père de famille du quartier

Impacts. « Les foyers avec des employés journaliers n’arrivent pas à attendre des heures au lavoir ou aux deux pompes. Alors, ils préfèrent recourir à l’achat d’eau. C’est plus profitable pour eux », met en évidence Alain Rajaonarivelo. En effet, le fokontany est réputé pour sa sécurité malgré ses allures de bidons villes. La plupart des pères et mères de famille travaillent. Une quiétude qui fait la fierté du chef quartier. « Chaque mois, nous recevons trois à quatre enfants malades avec des maux de ventre. Pas de diarrhée aigue mais cela est apparemment liée à l’eau », fait savoir le premier responsable de Morarano Alarobia. Il est difficile de croire à ce chiffre, quand des enfants s’amusent près des sorties des eaux usées. Sous leurs pieds des immondices et une eau verte vermeil que refuserait même un assoiffé.

Urbanisation et amputation sociale. Dès que leurs mamans apparaissent sandale en main, servant de ceinture, les gosses courent comme des dératés. Avec la rareté de l’eau, il est difficile d’imaginer un bain journalier, chaque soir avant d’aller au lit, pour ces chenapans avec leurs traces de boues séchées jusqu’à la cheville aux airs de bottines. Cela fait joli, mais reste un nid de virus et de bactéries. Antoine Rasendra est considéré comme un ancien. « Nous venons de loin, des 67 ha. Je savais en 1980 que ce fokontany existait déjà dans les années ’60. Alors, nous avons décidé de déménager ici. Jamais, depuis, jamais, je n’ai entendu une quelconque demande d’adduction d’eau ni de pompes publiques », révèle t-il. Le regard est soudain soupçonneux, ce sexagénaire pense sans doute qu’il est en train de se faire enquêter. Ensuite il se lâche dans un paradoxe inouï. « Il y a un terrain plus à l’ouest, il y avait une pompe publique. Ils ont remblayé, c’était l’une des plus proches d’ici ». La pression urbanistique se transforme petit à petit en « violence économique ». Et les minorités les plus faibles comme les 400 toits de Morarano Alarobia deviennent des résidus de la modernisation, certes inéluctable de la ville.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara2 partages

Pr Mamy Ravelomanana : Investiture demain à l’esplanade de l’Université d’Antananarivo

Le directeur de Cabinet de l’Université d’Antananarivo, Harilala Andriamaniraka, sur terrain pour la préparation de l’investiture qui se tiendra demain.

Des changements à l’Université d’Antananarivo ! C’est ce que l’on peut constater dès la préparation de l’investiture du nouveau président élu, Pr Mamy Raoul Ravelomanana. Sur l’esplanade de l’Université à Ambohitsaina (Ankatso), des installations ont été aperçues depuis le début de cette semaine. En effet, si les cérémonies d’investiture se faisaient auparavant dans des grandes salles, le nouveau président a choisi pour cette fois-ci, l’esplanade. « Cela peut être considéré comme un petit détail, mais qui marque déjà l’intention du Pr Mamy Ravelomanana d’apporter des changements positifs. Plusieurs points ont déjà été évoqués durant la campagne où il a présenté sa vision. L’amélioration de la structure de l’enseignement, ainsi que la valorisation des recherches figurent parmi les plus importants. D’ailleurs, il entreprend déjà des discussions avec les partenaires pour la réalisation de cette vision. Nous savons que la mise en place du système LMD a été initiée depuis 2013. Ce système requiert un travail personnel des étudiants, qui ont toujours été handicapés par un manque de matériels et de moyens techniques. Des solutions à ce problème sont déjà prévues, si l’on ne cite que l’amélioration de l’accès gratuit à Internet », a affirmé Harilala Andriamaniraka, directeur de Cabinet au sein de l’Université d’Antananarivo.

Evénement.  Des représentants diplomatiques, des autorités et représentants du Gouvernement, des partenaires de développement seront  à l’investiture du 23 mai, tout comme le personnel de l’Université, les enseignants et les représentants des étudiants. Cette cérémonie sera également marquée par la mise en place des nouveaux directeurs d’écoles et doyens des facultés, selon les organisateurs. En outre, des artistes de renoms animeront la journée avec un podium, une fête avec un accès libre pour tous les universitaires.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Réhabilitation de la RN 44 : Lancement de l’appel d’offre bientôt

Descente sur terrain de Andry Rajoelina pour constater de visu la réalité.

Durant la saison des pluies, les usagers mettent plus d’une dizaine d’heures pour faire le trajet reliant Moramanga et Ambatondrazaka.

Course marathon, hier pour le Président Andry Rajoelina, il s’est rendu notamment à Brickaville,  Ambatondrazaka, ainsi que dans d’autres localités. Dans la capitale de l’Alaotra Mangoro, le Président de la République a clamé haut et fort que les travaux pour la réhabilitation de la RN44 vont démarrer, tout en soulignant au passage que le lancement de l’appel d’offre aura lieu bientôt, plus précisément la semaine prochaine. En outre, le Préfet d’Ambatondrazaka se plaint de fréquents délestages dans la capitale du Sihanaka. Sur ce point, le chef de l’Etat a remis un groupe de 2,5 Mw, et il a promis également qu’il y aurait cinq autres groupes prochainement. Il a reconnu que cela ne va pas résoudre complètement les problèmes, toutefois, il a fait savoir que l’année prochaine, un parc solaire sera mis en place.  Sans parler de la construction des barrages de Bevava et Sahamaloto.

Opérationnelle. A Brickaville, le chef de l’Etat s’est rendu à la SIRAMA pour constater de visu la réalité. Il a ainsi déclaré qu’il faudrait redorer le blason de cette société sucrière. Par ailleurs, elle va également changer de nom pour devenir Société Agricole et Sucrerie Malagasy ( SASM) au lieu de SIRAMA. Selon le DG du SASM, Gérard Andrialemirovason, « dans huit mois , l’usine sera opérationnelle». Les gens ont attendu à une relance économique en 2017 mais ce ne fut pas le cas. Avec cet appel d’offre, ce serait peut-être la bonne.

Recueillis par Dominique R.  

Midi Madagasikara1 partages

Mois de la Protection sociale- Tagnamaro : Mobilisation multisectorielle en bonne voie

La joie des enfants lors de l’initiation à l’agriculture biologique

Comme la protection sociale est un mécanisme transversal, plusieurs ministères et institutions issus de secteurs divers sont parties prenantes de la célébration du mois de la protection sociale.

Samedi dernier  ce fut le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP), de la Culture et de la Communication (MCC), celui de l’Education nationale et de l’Enseignement technique et professionnel (MENETP) et le Ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la Femme (MPPSPF), et celui des Mines et des Ressources stratégiques. Lors d’un évènement organisé dans le cadre du Tagnamaro de samedi dernier à l’Ecole primaire publique (EPP) d’Anatihazo Isotry, des délégations de ces  ministères et leurs partenaires techniques et financiers (PTF) se sont rendus dans cette EPP pour contribuer au démarrage des travaux de réhabilitation de celle-ci, mais aussi pour parler de la protection sociale et de ses mécanismes aux populations environnantes. Soulignons au passage que Lalatiana Rakotondrazafy, MCC et Lucien Ranarivelo ont repeint eux-mêmes le tableau des classes de la petite section.

Agriculture urbaine et nutrition. En outre, puisque la protection sociale est quasi indissociable de la Famille, des séances de sensibilisation et d’information sur des thématiques liées spécialement aux familles ont été abordées. Le potentiel de l’agriculture urbaine dans la lutte contre la malnutrition sévère en  zone urbaine et de l’amélioration du cadre de vie des citadins a été mis à l’honneur. Des plantations ont ainsi été initiées ce jour même : potager, mais aussi des plantes ornementales et/ou destinées à l’aménagement du paysage. Des plants dont la mise en terre a été initiée par les autorités elles-mêmes, car « l’exemple vient d’en haut »…Outre les sessions de sensibilisation, des jeux de radio-crochet ont également été organisés, pour la joie et l’instruction des enfants.

Luz Razafimbelo

Madaplus.info0 partages

Madagascar: La JIRAMA ne produit pas assez d’eau pour la population d’Antananarivo.

Le 21 Mai 2019, Christian Andrianjaka, en-tête de la Direction de la Gestion des Ressources en Eaux du Ministère de l’énergie, de l’eau et des hydrocarbures, a lancé un plan d’urgence face au besoin en eau à Antananarivo. Ce projet est dans le cadre du programme de renforcement de l’adduction d’eau. Selon le Directeur de la DGRE, l’eau que produit la Jiro sy Rano Malagasy est insuffisante pour toute la population d’Antananarivo.
Avec seulement une production de 200 000 litres d’eau par mois, la JIRAMA ne peut subvenir que partiellement au besoin de chaque ménage. Les communes d’Andoharanofotsy, Alasora, Ambohidrapeto, et deux autres, bénéficieront d’un plan d’urgence pour accroître la production d’eau. Elles auront désormais, pour chacune, plus de 100 m3 d’eau par jour.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: Un projet lancé pour la rénovation de quatre aéroports régionaux.

Le Bureau National de la Gestion des Risques et des Catastrophes, le Programme des Nations Unies pour le Développement ainsi que l’Aéroport de Madagascar ont lancé le programme Get Airports Ready for Disaster ou GARD. Ceci inclut la réhabilitation des aéroports d’Antsiranana, Toamasina, Toliary et de Fort-Dauphin qui ne disposent pas d’infrastructures et matériels nécessaires pour accueillir les aides humanitaires.
Suite à la saison cyclonique 2017, on a pu compter près de 80 décès et plus de 400 000 sinistrés, dont la plupart, se trouvent en région côtière. Tous les vivres ont toujours été accueillis à l’aéroport d’Ivato et étaient rapatriés dans les régions les plus enclavées à l’aide de transports terrestres. Désormais, les quatre aéroports précités bénéficieront d’infrastructures et équipements en adéquation aux plans d’urgence en cas de catastrophes naturels.
Ino Vaovao0 partages

TOVOVAVY IRAY MATY NISY NAMONO TANY TOLIARA : Nitsoaka ny fonja ilay tovolahy nitifitra azy

Tafavoaka ny fonja tamin’ny zoma alina lasa teo izy roa lahy ary mbola tsy hita hatramin’izao. Ny tompon’andraikitry ny fonja tetsy andanin’izay tsy nitondra fanazavana hafa ny amin’ny fomba nahatafatsoaka azy ireo. Ny hany nolazainy dia hoe  : “mandeha ny fanadihadiana ka misy ny didy fikarohana na “avis de recherche” hatao”. Arahina akaiky ny  tohin’ny  raharaha.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

HALATRA MOTO TENY SOAVIMASOANDRO : Tamin’ny alalan’ny « Gps » no nahatrarana ireo jiolahy

Raha ny angom-baovao voaray  teo aloha teo dia efa nisy  tambajotra mpangalatra môtô tratra ka nadoboka am-ponja. Misy kosa ireo mbola  manohy ny asa ratsiny. Eo anatrehan’izay tranga izay indrindra dia  mailo  amin’ny  asan-jiolahy ny mponina manodidina an’Antananarivo  ka  misy  ireo mametraka “gps” amin’ny  môtô  fampiasany, izay fitaovana   raitra manaraka ny toetrandro, ahafahana  manara-maso  izany.  Toy ny zava-niseho, omaly  maraina, tokony ho tamin’ny valo ora  tany ho any dia  tra-tehaka tamin’ny tsy nampoiziny  ireo jiolahy  raha toa ka  saika hangalatra “scooter Jog“, izay  nasian’ny  tompony  “gps”.  

Avy hatrany  dia narahina ny lalan’ity môtô ity  ka fotoana  fohy ihany dia  hita  izany. Tamin’ny fanadihadiana sy fizahana natao dia tsikaritra   fa efa nisy niala sy nisolo ny kojakoja isan-karazany tamin’ilay môtô. Manaporofo  tokoa izany fa efa arifomba sy kinga ireo mpangalatra môtô eto an-drenivohitra. Tsy mitazam-potsiny  ny eo anivon’ny mpitandro filaminana fa manohy  ny fikarohana ireo jiolahy. Efa misy ireo voasambotra saingy mbola eo am-panohizana ny  fanadihadiana ny tompon’andraikitra.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FAMPIELEZAN-KEVITRA TAO MAINTIRANO : Roalahy mpiara-miasa amina kandidà iray any an-toerana nisy namono

Roalahy  voalaza ho  mpiara-miasa akaiky amin’ny kandida mahaleo tena iray any amin’io distrika io no nofirain’ireo jiolahy tamin’ny  antsibe  ary  naratra mafy. Ny iray no tsy nahatsiaro tena fa voavely teo amin’ny lohany sy ny  lamosiny, voatery nentina notsaboina tany amin’ny hopitaly izy. Raha ny loharanom-baovao voaray avy any an-toerana  dia nanao karavanina ny  môtô nitondra ireo mpanao praopangady sy ilay kandidà. Ilay taksimoto iray  hafa  nitondra ny kandidà  kosa tsy niara-dalana tamin’ireo tra-doza anefa fa nandeha aloha.  

Jiolahy roa  no nanakan-dalana azy ireo ka avy hatrany dia novelesiny tamin’ny kibay  ireto roalahy ary naratra mafy. Lasan’ ireo jiolahy ny vola, ny akanjo fitafy ary hatramin’ny kapa teny an-tongotr’izy ireo aza. Mahazo vahana ny tsy fandriam-pahalemana any amin’iny distrikan’i Maintirano iny. Mandry tsy lavo loha ny mponina any an-toerana. Misy hatrany ny fanafihan-dahalo miampy famonoana olona ka tsy mitsahatra manao antso avo amin’ny mpitondra fanjakana ny mponina mba hijery akaiky ny zava-misy.

Tatianà R.

Tia Tanindranaza0 partages

Jiolahy any ManjaManao fanamiana miaramila ary mitondra fitaovam-piadiana

Nandritry ny fanarahan-dia no nahatraran’ny polisy sambo-belona an’i Vaika, jiolahy raindahiny, tafaporitsaka kosa ny namany efatra. Nitondra fanamiana miaramila sy basy ilay malaso ny alahady teo.

 

 

 

 Sahabo ho tamin’ny 9 ora alina, nisy dahalo 5 lahy nanafika tao amin’ny fokontany Ambararata , kaominina Manja. Lasan’ireo dahalo tamin’izany ny osy 50 tamin’ity tanàna ity. Nampandre ny polisin’ny distrikan’i Manja ny fokonolona. Raikitra avy hatrany ny fanenjehana ireto olon-dratsy izay narahin’ny fokonolona sy ny polisy. Tafaverina ny osy sasany ary nisy ireo efa novonoin’ireo dahalo. Nandritra ny fifanjevoana no nahatrarana an’i Vaika.  Nahazo vahana idray tato ho ato, indrindra hatramin’ny fanombohan’ny fampielezan-kevitra ny fanafihan-dahalo. Variana any amin’ny raharaham-pirenena ny  tompon’andraikitra ka zary manao ny danin’ny kibony ireo malaso. Ahiana ho sarotra ny hanavahana dahalo manao fanamiana mpitandro ny filaminana eny ambony angidimby.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vaomieran’ny statistikan’ny Firenena MikambanaHitondra tombontsoa lehibe ho an’i Madagasikara

Tamin’ny taona 1947 no niforonan’ny vaomieran’ny statistikan’ny Firenena Mikambana ary ao avokoa ireo manampahaizana momba ny Statistika avy amin’ny firenena maneran-tany.

Sambany tamin’ny tantaran’i Madagasikara no tafiditra ao amin’io kaomisionina izay ananana tombony ara-toekarena io. Anisany ny fahafantarana antsika eo anivon’ny sehatra iraisam-pirenena amin’ny ara-barotra sy toekarena, indrindra ny statistika. Taorian’ny fanapahan-kevitra nandritra ny filankevitry ny firenena mikambana tany New York ny 7 mey lasa teo dia nomena an’i Madagasikara ny fahafahana miditra ao amin’io vaomieran’ny statistika izay sahanin’ny INSTAT io. Hanomboka ny 1 janoary 2020 ny fitantanana azy ary haharitra 4 taona. Hanaraka ny fenitra iraisam-pirenena ny amin’ny fikirakirana antontan’isa isika ary ho mora kokoa aminy ny hampiakatra ny dosieny eny amin’ny firenena mikambana amin’ny lafiny famatsiam-bola sy ny sehatra fampandrosoana ara-toekarena.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifandonana tany MiandrivazoMbola ao anaty lohan’ilay Lietna ny bala

Risika ny fandidiana ilay manamboninahitra voatifitra hanalana ilay bala ao anatin’ny lohany izay manakaiky ny betro.

 “Mikaon-doha ireo dokotera mpandidy eo amin’ny Cenhosoa Soavinadriana amin’ny fomba hanalana ilay bala efa ho 5 andro ao anatin’ny lohan’ilay miaramila manamboninahitra voatifitra”, hoy ny Jeneraly Philibert Rakotonirina, mpiandraikitra ny seraseran’ny Tafika Malagasy nandritra ny tafa manokana tamin’ny mpanao gazetinay. Nandritry ny fifandonana fanintelon’ny Tafika Malagasy sy ny dahalo tany Soaloka, Distrikan’i Miandrivazo ny zoma 17 mey lasa teo iny no nahavoa an’ilay Liètna . Efa nakarina eto Antananarivo mitsabo tena tamin’ny angidimby izy. Voadio tanteraka ihany anefa ny kizo izay toby famaharan’ireo dahalo. Zary lasa fitaomana mpitandro filaminana maratra ny fitaterana ana habakabaka raha nohafarana hisorohana ny fanafihan-dahalo.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faritra eto AntananarivoTena mijaly rano

Faritra 5 manodidina an’Antananarivo izay tsy mahazo rano no hisitraka voalohany ny fotodrafitrasa famokarana rano vaovao eny Ambohimangakely.

  Faritra atsinanana ahitana an’Ambohimangakely, ny avaratra Ambohibe Ilafy sy Sabotsy Namehana ny  Andrefana misy an’Itaosy sy Ambohidrapeto, ny faritra Atsimo Andoharanofotsy, Mahalavolona ary ny Afovoany misy an’Ambondrona sy Faravohitra no hahazo. Omaly no nidina ifotony nijery ny fizotry ny asa teny an-toerana ireo delegasiona avy eo anivon’ny minisiteran’ny rano niaraka tamin’ireo teknisianina avy eo anivon’ny orinasa Jirama. Ho vita afaka roa volana ilay tobim-pamokarana rano vaovao eny Ambohimangakely raha ny nambaran’ireo teknisianina avy eo anivon’ny JIRAMA . 100 m³ isan’ora na 2400m³ ny rano vokarina  ary hamatsy ireo faritra tena mijaly rano eto an-drenivohitra io toby vaovao io. An-dalana ny fametrahana ity fotodrafitrasam-pamokarana rano vaovao eny Ambohimangakely ity ary  vinavinaina ho vita ny faran’ny volana jona ho avy izao. Avy eo amin’ny reniranon’Ikopa moa no hisintonana ny rano ary eo no hametrahana ilay station de pompage. Any Amoronankona izay any amin’ny kaominina Ambohimangakely kosa no hametrahana an’ilay tambajotra famokarana rano miala 4 km ny station de pompage.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatra fananan-tanyAparitaka manerana ny nosy ny torolalana

Ilaina ny torolalana amin’ny tokony ho fantatra momba ny fananan-tany eto Madagasikara.

Tena mbola anjakan’ny kolikoly io sehatra io ary tena mampijaly ny Malagasy. Tanjon’ny atrikasa natao omaly tetsy amin’ny Carlton Anosy ny hanaparitahana ho an’ny daholobe sy ahafahan’ny Malagasy rehetra, indrindra ny any amin’ny tontolo ambanivohitra mahafantatra ireo torolalana hanamorana ny fananan-tany. Mbola olana ihany koa ny porofo ara-dalàna manamarina ny zo fananan-tany, indrindra hita ho tsy mazava mihitsy ny lalàna mahakasika izany. Manginy fotsiny ny fahasahiranana maka ny titra, ny kara-tany, ny tanim-panjakana, ny bokin-tany ary ny kadasitra. Anisan’ny manahirana ny Malagasy ny dingana rehetra arahina amin’izany ka nanomezana fanazavana ambangovangony ary nomena vahana nandritra ny atrikasa omaly.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fanjarian-tsakafo any AtsimoKaominina 73 no mila tohana ara-tsakafo

Miisa 8 ireo distrika tena manana olana amin’ny fahavitan-tena ara-tsakafo any amin’iny tapany atsimon’ny Nosy iny, tamin’ny taona 2018, vokatry ny tsy fahampian’ny orana sy ny andiana fanday “chenille legionnaire”.

 

 60%-n`ny vokatry ny fambolena no tsy vanona. Raha ny tatitra avy eo anivon’ny birao nasionaly misahana ny loza voajanahary (BNGRC), nandritra ny telo volana voalohan’ity taona 2019 ity dia kaominina 24 amin’ireo 154 no voalaza fa mila tohana ara-tsakafo, ary maika izany, ho an’ny kaominina miisa 73. Noho izany indrindra dia miofana mandritra ny 5 andro ny “groupe sectoriel Nutrition”, izay mandrindra an’ireo hetsika hiadiana maika amin’ny tsy fanjarian-tsakafo eto amintsika ka iarahana amin`ny ofisim-pirenena ho an’ny fanjarian-tsakafo (ONN) sy ny UNICEF. Tanjona ny hahaizan’ireo olona niofana ireo handrindra tsara ny hetsika rehetra hatao hiadiana amin’ny tsy fanjarian-tsakafo ao anatin’ny hamehana, ka vehivavy 460.000 isa sy ankizy latsaky ny 5 taona miisa 400.000 no hovonjena. Manodidina ny 40 ireo mandray anjara amin’ny fiofanana, miaraka amin’ireo mpiara-miombon’antoka ara-bola sy ara-teknika, miady amin’ny tsy fanjarian-tsakafo.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

BANKY BNIHanampy ireo mpandraharaha ho avy eny amin’ny FIM

Hotanterahina manomboka rahampitso alakamisy 23 mey eny amin’ny Forello expo Tanjombato ilay hetsika “Foire Internationale de Madagascar”, karakarain’ny agence de communication la premiere ligne.

Mpanohana manokana ity hetsika ity moa ny banky BNI Madagascar izay mankalaza ny faha-100 taona niorenany amin’ity taona 2019 ity. Hanana tranoheva miavaka eny an-toerana izy ireo ka anisan’ny tanjony ny hanampy ireo mpandraharaha ho avy eny an-toerana sy ireo olon-tsotra maniry ny hindram-bola. Hivoaka ao anatin’ny 24 ora mantsy ny volan’izy ireo izay nahafeno ny antontan-taratasy ilaina amin’izany raha mbola hihena hatrany amin’ny 5 % ihany koa ny tahan-jana-bola alaina aminy. Ankoatra izay dia fantatra fa hanohana akaiky ny ekipam-pirenena Barea ihany koa ity banky iray ity ho fampiroboroboana ny sehatry ny fanatanjahantena.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taksibe F nandona olona teny AnosyEfa karohan’ny mpitandro filaminana

Niforitra tanteraka ny kodiarana aorian’ilay bisikleta, nidaraboka tamin’ny arabe ilay tovolahy ary tena voa mafy ny tongony.

Izay ny vokatry ny lozam-pifamoivoizana nitranga nanoloana ny fiantsonan’ny taksibe eo amin’ny RNM Anosy omaly tokony ho tamin’ny 4 ora tolakandro latsaka kely teo. Iaraha-mahalala moa ny fitohanan’ireo taksibe eo amin’io fiantsonana iray io, misy ny miditra misy ny mivoaka eo koa ny somary manao vodihazo. Nisy ny fiara nivoaka, nisy koa ny nijanona ka tsy maintsy nijanona ilay tovolahy “coursier” nitondra bisikileta. Niraparapa avy ao aoriana, tsy tafajanona intsony noho ny fandehanana mafy ary nandona azy ilay taksibe Zotra F mitondra ny laharana 08… TBG. Tsy nijanona fa nirifatra nitsoaka io na dia efa nasain’ireo polisy manao “PR” nijanona aza. Ilay tovolahy efa naratra sy voa mafy no tavela teo niaraka tamin’ny bisikletany ary mbola nanosika azy namonjy ny toeram-piasany nitantara ny zava-nisy sy naka ny fitsaboana tsy maintsy natao maika. Helohin’ny lalàna ny fitsoahana fiara nitera-doza tahaka izao na inona na inona antony. Antenaina fa handray fanapahan-kevitra momba io fiara io ny koperativa misy azy izay miasa mampitohy ny CNaPS amin’Atsimondrano iny. Re fa efa mikaroka ilay taksibe sy ny saofera ihany koa ny mpitandro filaminana izay efa nampahafantarina ny zava-nitranga.

RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

AmpasampitoZaza roa volana narian-dreniny

Zaza menavava iray manodidina ny roa volana omaly maraina no narian-dreniny teny amin’ny toby fiantsonan’ny taksibe teny Ampasampito.

 Raha ny fantatra, mody nijorojoro toy ny niandry olona teny amin’ny toby fiantsonana ny renin’ity zaza ity izay manodidina ny 30 taona eo ho eo.  Rehefa nahita olona  iray anefa izy dia nomeny io olona  io ilay zaza mba hotazoniny vetivety. Nilaza ny hamonjy toeram-pivoahana izy fa poritra mafy kinanjo tsy niverina intsony. Very hevitra  ilay olona nametrahany ilay zaza  ka nampandre avy hatrany ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny teny an-toerana.  Efa tonga tonga nijery ny mpitandro ny filaminana, raha ny fantatra hatrany.  Marihina  fa ny tribonaly hatrany amin’ny ankapobeny no manapaka ny toerana hametrahana ireny zaza nariana ireny na  kamboty, aorian’ny fanadihadiana ataon’ny polisy misahana ny zaza tsy ampy taona. Vao haingana no nisy tranga tahaka izao teto an-drenivohitra nandritra ilay hetsika notanterahin’ny Fjkm tetsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana EoropeaninaMiezaka mafy hampandany ny olony i Emmanuel Macron

Tandindomin-doza ary atahorana ho vaky ny vondrona eoropeanina, hoy ny filoha Frantsay Emmanuel Macron ka tsy afaka ny hitazam-potsiny izahay fa tsy maintsy mirotsaka an-tsehatra.

 Izay no antony nanaovany propagandy mba hampandaniana ny olona avy ao amin’ny antoko nipoirany mba hahazo toerana maro ao amin’ny parlemanta eoropeanina. Ny alahady 26 mey izao moa no hiatrika fifidianana ry zareo eo anivon’ny vondrona eoropeanina. Voakiana mafy ny filoha Frantsay noho ity fihetsiny manao propagandy ity satria nosokajian’ny olona fa manararaotra ny fahefana eo am-pelatanany. Mifampitady amin’ny Rassemblement national tarihan’i Marie Le Pen ny antokon’ny filoha Macron amin’ny vato mety harotsaky ny Frantsay raha ny tsapan-kevitra farany nivoaka tany Frantsa.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

FIFIDIANANA DEPIOTE

Miha mafana amin’izao fotoana ny propagandin’ny fifidianana ho depiote. Maro ireo kandida manakiana ny fitondrana ankehitriny manoloana ny fitanilana miseholany ataon’ny filoham-pirenena.

SOTASOTA

Maro koa ankehitriny ireo kandida mitaraina voasotasota amin’izao propagandin’ny fifidianana depiote izao. Teo ny hoe nisy mpiaradia taminay voakenda tany Sambava, nisy nidaroka ny mpametaka afisinay ary ao koa ny hoe misy kandida manakarama olona 15.000 ariary handrovitra ny afisinay.

FANANGANANA ORINASA

Tsara ny fandaharanasan’ny fanjakana manentana ny olona hanangana orinasa, saingy tokony hisy fepetra apetraka mba hahazoana antoka ny fivoaran’ireo orinasa ireo sy ny faharetan’izany, raha araka ny hevitr’i Rivo Rakotondrasanjy filohan’ny fikambanana “Alliance pour l'industrialisation durable de Madagascar”

Tia Tanindranaza0 partages

MPIAMBINA VOATSATOK’ANTSY

Mpiambina ny orinasa lehibe an’ny karàna etsy Andaharo no nisy nanindrona antsy teo amin’ny tendany.

 

 

Nisy lehilahy iray izay karohina ary efa fantatra fa tompon’antoka tamin’io vono olona io. Nolerany antsy efa ho 10 sm teo amin’ny tendany ilay mpiambina. Ny vehivavy iray izay voalaza fa sakaizan’io maty io koa dia nosamborina teo ihany. Nentina teny amin’ny hopitaly Loterana eny Ambohibao ny naratra saingy tsy tana intsony ny ainy.  

BAUME RELAX SANDOKA

 

Niparitaka tao amin’ny tsenan’Anosibe ny menaka mafana « baume relax » sandoka. Rehefa naharay fitoriana ny polisy misahana ny fampiasana hosoka dia nidina an-tsehatra teny an-toerana. Rehefa nojerena tokoa dia feno mpivarotra azy tao an-tsena. Miisa 983 ireo boaty nogiazana ary olona efatra no nosamborina avy hatrany. Ireo mpivarotra ihany aloha hatreto no nosamborina satria tsy hita ny tena atidoha nikotrika. 

NAHOMBY NY PAIKADIN’NY POLISY

 

Mahomby hatrany ny fanaon’ireo polisy tsy manao fanamiana. Tena tsy araky ny mpanendaka mihitsy ary betsaka ireo olon-dratsy sarona eny amin’ny toerana fiantsonan’ny bus, indrindra eny amin’ny faritr’i 67ha izay efa mampikaikaika ny olon-tsotra sy ny mpandeha fiara tratra ao anaty fitohanan’ny fifamoivoizana. Toa io indray aza no mahomby kokoa noho ny « péloton mobile » izay mandehandeha fotsiny nefa tsy miditra elakela-trano akory. 

VOLA SANDOKA 20 000 ARIARY

 

Miparitaka ny vola sandoka amin’ny raviny 20.000 ariary ao Toamasina. Efa mailo ny mpivarotra ka raha vao hafahafa ny ravim-bola dia miantso avy hatrany ny polisy izy ireo. Ny tsikaritra dia tsy fantatr’ireo voasambotra akory ny atidoha mikotrika ao ambadika. Efa malaza ratsy amin’ny fanaparitahana vola sandoka any Atsinanana ary raha ny fantatra dia nisy fanadiovam-bola tany aloha tany izay mandeha ao amin’io faritra io ankehitriny. 

ZAZAVAVY TERAKA KAMBANA 3

 

Zazavavy 15 taona no nanao kamban-telo tao Ankilimalinike, ao Toliara 2. Nanaitra ny maro izany satria tena mbola kely ilay olona ary tsy mbola tokony ho fotoanan’ny miteraka. Nandeha renin-jaza izy ary rehefa tsy voafehy tao ny fahasalamany izay vao nanatona hopitaly. Teo no nahoraka amin’izay ny zava-nitranga ary mba avotra ihany anefa ilay zazavavy. Mbola endrika fanararaotana ara-nofo ihany ny fisian’ny zaza miteraka toy izao.

 

Tia Tanindranaza0 partages

ToamasinaTratra ireo namaky ny “Accès banque” sy namono polisy iray

Saron’ny polisy ireo telolahy namaky ny “Accès banque” tao Toamasina sy ilay lehilahy iray tompon’antoka tamin’ny famonoana polisy iray nitranga tany an-toerana ny 06 janoary lasa teo.

 

 

Raha tsiahivina, toerana telo no notafihin’ireo jiolahy teo  tamin’izay ary voaporofo tamin’ny alalan’ny “camera de surveillance” ny tarehin’izy ireo. Anisan’izany ilay tranombarotra mpamongady iray tao Tanambao fahadimy izay nahazoany vola 10 tapitrisa Ar. Nahazoany 50 tapitrisa Ar kosa ny Accès banque. Mbola tratra teny amin’ireo jiolahy ny basy PA iray nampiasain’izy ireo tamin’ny fanaovana ny asa fanafihana. Araka ny fanazavan’ny kaomisera  Rakotovao Jean Christian, lehiben’ny kaomisaria ao  Tanambao II,  misy vehivavy ny mpiray tsikombakomba tamin’ireo jiolahy ireo ka rehefa nosavana ny tranony dia nahitana entana maro toy ny fanalahidy sy kitapo maromaro, kara-panondro maromaro .... Mbola karohina moa ny naman’izy ireo sasany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taom-baovao MalagasyManaiky ilay daty 22 septambra ny ankamaroan’ireo fikambanana

Amin’ny ankapobeny, tsy miova ilay datin’ny 22 septambra hanatanterahana ny taom-baovao iraisan’ny Malagasy rehetra hatao any Toamasina amin’ity taona ity.

 Efa nifarana ny 09 mey teo mantsy ny fakan-kevitra nataon’ny minisiteran’ny kolontsaina tamin’ireo raiamandreny maro samihafa teto amintsika, hoy ny Andriana Robert,  mpitazona ny hasim-piandrianan’Imerina, omaly. Hampiavaka ny hetsika ny fanetsehana ny hasim-panjakana velona ankehitriny ara-drazana. Eo ihany koa ny fametrahana ny tsangambato  manamarika ny fisian’ny fokom-pirenena Malagasy, ny dinik’asa hotanterahin’ireo foko 22 isa ary ny fankalazana ny taom-baovao iraisan’ny Malagasy, handraisan’ny foko 22 anjara. Nomarihiny moa fa samihafa tanteraka ny fanandroana sy ny taom-baovao Malagasy ka tsy tokony hafangaro.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tarika ny AingaNotolorana mari-pankasitrahana

«Tena faly noho ny fankasitrahana azon’ny tarika avy amin’ny fiangonana. Sady fahasoavana izany no mipetraka ho tantara fahatsiarovana», hoy i Luc Marie Rabesaiky, mpitondra ny tarika Ny Ainga.

 

Notolorana mari-pankasitrahana manokana ny tarika noho ny hira faneva noforonin’itompokolahy Om-Guy tamin’ny fananganana olontsambatra an-dRaphaël Louis Rafiringa. Nandritra ny Sorona masina lehibe fankalazana ny faha-100 taona nahaterahan'io olontsambatra lasalianina io any an-danitra sy ny faha-10 taona nanandratana azy ho olontsambatra, ny alahady teo. Marihina fa mbola hisy ny dia mivavaky ny mpino katolika hotanterahina any Fianarantsoa aoriana kelin’ny taon-jaobily. Araka ny tantara, betsaka ireo nifaninana tamin’ny hira fanevan’ny fanandratana ho olontsambatra fa ny hiran’ny tarika no voalohany. Noho ilay hira efa gadona sy mozika lafika nanana ny lazany nandritra ny hiran’ny fanolorana fa ny tonony no hafa. Miandrandra ny fiombonan’ny tarika ireo mpankafy, indrindra amin’izao fankalazana ny faha-25 taona izao sy ny andro vitsy hahatsiarovana ny nahalasanan’i Guillaume Marie Rabesaiky, izay mpiara-manorina sy lohan’ny tarika.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

CUA sy ireo mpitatitraNifanaiky ny maha zava-dehibe ny fanarahan-dalàna

Notontosaina omaly teny amin’ny Biraon’ny « Contre visite » Antsakaviro ny fivorian’ny Kaominin’Antananarivo Renivohitra (CUA) notarihin’ny Tale misahana ny fitaterana sy fivezivezena an-tanàn-dehibe,

 

Landy Raveloson sy ireo solontenan’ny vondron’ny mpitatitra eto amin’ny tanànan’Antananarivo dia ny UCTU sy ny FMA . Ny fanamafisana ny fiaraha-miasa eo amin’ny CUA, ny UCTU ary ny FMA moa no nodinihina. Tokony hanao « contre visite » eny Antsakaviro avokoa ireo fiara fitateram-bahoaka eto an-drenivohitra isaky ny 4 volana, izany hoe in-3 isan-taona. Hanao fampitahana ny lisitr’ireo fiaraha- miasa any anaty koperativa tsirairay ny vondron’ny mpitatitra sy ny kaominina mba hahafahana mahafantatra ireo fiara tena miasa marina ary ahalalana mazava ihany koa ny isan’ny fiara mpitatitra rehetra eto Antananarivo . Hametaka « autocollant » eo amin’ny fitaratra anoloan’ny fiara mpitatitra rehetra ny CUA mba hampiavaka ny mpitatitra an-tanàn-dehibe sy ny mihoatra ny tanàn-dehibe, mba hanavahana ihany koa ireo fiara mpitatitra tena izy ary ao anaty koperativa ara-dalàna marina, ary ho fanehoana ihany koa ny fiaraha-miasa eo amin’ny CUA, ny UCTU ary ny FMA. Ny tanjona ho an’ny CUA, UCTU ary ny FMA dia ny fanentanana ny mpitatitra rehetra eto an-drenivohitra hiverina hanaraka ny rafitra ara-dalàna mba hanomezana fahafahampo ny mpanjifa, hoy hatrany ny fanazavana raha nampahafantatra ireo teboka tapaka ireo.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ny lohany indray no matsatso

Toa mbola tsy mahatsapa ho filohan’ny Malagasy rehetra ny Filoha ankehitriny, ka sady manao propagandy ho an’ny tenany no mampandany ankolaka ireo kandidan’ny IRD.

 Ialokalofana ny tsy fitenenana hoe: “fidio”, fa raha ny fihetsika ivelany, dia io voambolana io no mahafehy azy. Tsy ho marin-toerana ny fitondrana raha tsy mahazo maro an’isa eny amin’ny antenimieram-pirenena, ka io manao izay ho afany mitondra tena ho ambonin’ny lalàna io. Tsy levon’ny vavoniny rahateo ilay hitsin-dàlana saika hatao hanovana lalàmpanorenana amboletra amin’ny alalan’ny fitsapan-kevi-bahoaka, ka io mitady làlan-kafa io. Mangina sy moana tanteraka ireo andrim-panjakana tokony hijoro ho arofanina sy elanelam-panahy, raha tsy hilaza afatsy ny HCC, CENI, CFM,… fa dia mitazam-potsiny. Mankatoa sy mankasitraka ny zava-misy ve? Matoa Rajoelina manao ny ataony dia ahiana ho efa nahazo toky hoe mety tahaka ilay fampiasana ny anarany ny fidinany ifotony miaraka amin’ny kandidany sy ny fampiasan’ireo ny sariny. Mety efa tsara resaka sy nahazo toky tany ambadika indray fa hampiasaina ny “azo raisina fa tsy mitombina”, handavoana ny mpifanandrina. Ny  lohany indray ity no matsantso satria ilay filoha tokony ho fitaratra no toa manome leson-dratsy. Tsy atao mahagaga anefa satria izy no Raiben’ny fanonganam-panjakana teto, filoham-boninahitry ny savorovoro 2009,… ka io hamafisiny io.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanazatra mpanampy ao amin’ny BareaMiteraka adihevitra be

Nigadona omaly teto Madagasikara ny mpanazatra voalohany ny ekipam-pirenena malagasin’ny baolina kitra na ny Barean’i Madagasikara, Nicolas Dupuis.

 

Raha ny fandaharam-potoana moa ankoatra ny fampivondronana ireo mpilalao mialoha ny lalao fitsapana hihaonana amin’i Luxembourg ny 2 jona izao dia mety hifantina mpilalao avy eto an-toerana farany ihany koa ity mpanazatra ity. Ankoatra izay, miandrandra marimaritra iraisana mikasika izay mpanazatra faharoa hanampy ity teknisianina frantsay ity ireo mpitia kitra Malagasy. Tsy dia levon’ny vavonin’ireo mpankafy Barea ao anaty tambajotran-tserasera intsony ny mpanazatra ny Adema, Auguste Raux, anisan’ireo anarana mandeha amin’izao fotoana. Maro amin’ireo mpitsikera no milaza fa aleo ny efa ampy traikefa nahatonga antsika hiakatra CAN, toa an’i Maitre Rivo ohatra no hanampy ny mpanazatra. Misy koa anefa no manome anarana hafa.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

CAN EGYPTE 2019Nivoaka ny Mascotte « Sary famantarana »

Iray volana katroka aty alohan’ny hanombohan’ny andiany faha-32 amin’ny fifaninanana baolina kitra Afrikanina CAN 2019 hotontosaina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Karate-DoTonga eto Madagasikara omaly ny delagasiona Tiorka

Nigadona teto Madagasikara omaly talata 21 mey 2019 ny delegasion’ny taranja karate avy any Tiorka tarihan’ny filohan’ny “Fédération Turque de karaté,

 

Esat Delihasan” miaraka amin’ny mpikambana ao amin’ny “Commission technique de la fédération mondiale de karaté, le Turc, Levent Aydemir” sy ny filohan’ny “Conseil des arbitres, Ahmed San ». Nitarika ny fitsenana azy teny Ivato omaly ny DGS “Tale Jeneralin’ny Spaoro Malagasy”, Rosa Rakotozafy niaraka tamin’ny filohan’ny FKM “Fédération de karaté de Madagascar”, Solofo Barijaona Andrianavomanana  ary ny  ambasadaoron’i Tiorka  eto Madagasikara, Metin Husrev Unler sy ny mpiara-miasa akaiky aminy izay angady nananana sy vy nahitana ny hanatanterahana fiaraha-miasa matotra eo amin’ny Federasion’ny karate amin’ny tany roa tonta. Aorian’ny dinika teknika hotanterahina anio maraina etsy amin’ny Lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina dia hitarika fanofanana teknika  mpanao karate sy  mpitsara karate malagasy maro manerana ny nosy  ny tolakandro ireto delegasiona Tiorka ireto.   Tena eo amin’ny fotoana ilana azy tanteraka ny fahatongavan’izy ireto, hoy ny filohan’ny Fkm, Solofo Barijaona, amin’izao ankatoky ny  handehanan’ny karateka Malagasy hiatrika ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika 2019 amin’ny karate ho tontosaina any Gaborone Botswana ny 12-14 jolay 2019 izao izay dingana iray mety hahazoana miatrika ny Lalao Olympika any Tokyo amin’ny taona 2020. 

Tia Tanindranaza0 partages

Kolikoly sa gaborarakaGadra mandra-pahafaty 2 lahy tafavoaka ny fonja

Tafatsoaka ny fonjan’i Vohitany kaominina Ejeda Toliara ny alin’ny zoma 17 mey i Alain Zaheraly Rostand na Karana sy Eric Mario na Rambô.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Firenena afrikanina mpamokatra solikaHihaona amin` ny volana novambra

Minisitra miisa 17 avy amin`ireo firenena tena mpamokatra angovo eto Afrika no hihaona mandritra ny hetsika “Herinandron`ny solika” any Cap-Vert ny 4 ka hatramin'ny 8 novambra 2019.

 

Tanjona ny hananganana fiaraha-miasa eo amin'ny sehatry ny angovo sy ny solitany. Fotoana ihany koa izany hiresahana ny paikady nasionaly, ny fifaninanana amin`ireo firenena matanjaka, ny famoahana fahazoan-dalana ary ny fanamafisana ireo tolo-bidy. Hampiseho amin'ny antsipirihany ny tetikadiny momba ny tontolon`ny fitrandrahana ireo minisitra ireo manoloana ny mpanatanteraka maherin'ny 1.500 ka tafiditra ao ny CPN, ny CPI, ny mpandraharaha tsy miankina, ny fiarahamonina jeo-siansa, ny orinasam-piantsonana, ny EPC ary ny tontolo ara-bola. Marihina fa ny “herinandron`ny solitany” dia hetsika goavana eto Afrika mba ahafahan`ireo firenena mpamokatra angovo sy solitany manavao ireo fiaraha-miasa amin`ireo mpiara-miombon`antoka. Firenena anisan`ireo handray anjara amin`ny fihaonana i Nizeria, Ginea Ekoatorialy ary Tonizia. Tsy mbola fantatra raha tafiditra i Madagasikara saingy ny andrasan’ny rehetra dia mba tsy ho tompony mangataka ny atiny lava izao ny vahoaka malagasy, fa mba hahazo tombony fa tsy ny vahiny no hahazo sehatra lava izao. Tsy ho solika handoro ny firenena fa hanome aina vao ny toekarena malagasy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Foiben’ny Antoko HVMLasan’ny fiangonana FVKFM

Lasan’ny fiangonana FVKFM ny foiben-toeran’ny antoko HVM tetsy Antanimena, ary efa nohavaozina sy niova loko tanteraka.

 Tamin’ny fifidianana filoham-pirenena farany teo, dia efa tsy nampiasa an’io toerana io intsony ny filoha teo aloha Hery Rajaonarimampianina, fa nanangana foiben-toerana azy manokana teny Andraharo. Somary efa nizara roa ihany koa ny ekipa tamin’io fotoana io, ankoatra ireo namadika palitao. Ankehitriny ny HVM, dia tsy re tsaika intsony satria na amin’ny fifidianana depiote aza tsy misy mitondra ny lokon’io antoko io. Na izany aza, dia misy amin’ireo misafidy ny handeha amin’ny anaran’ny tenany manokana na amina anarana fikambanana vao natsangana no mbola ao anatin’ny HVM, ka paikady politika mihitsy no mety ho anton’izay. Tompon’andraikitra ambony tamin’ny andron-dRajaonarimampianina, toy ny minisitra maromaro no nirotsaka hofidiana depiote, tahaka an-dry Marie Monique Rasoazananera any Ambositra, Mamy Lalatiana Andriamanarivo any Faratsiho, Beboarimisa Ralava any Manakara,… Ho hita eo ny tohiny aorian’ny fifidianana na hamondron-kery izy ireo raha lany satria politika no atao.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaham-pitsarana OlalaAndrasana hivaly rahampitso

Rahampitso no andrasana hivaly ny raharaham-pitsarana mikasika ilay fitoriana miisa 4 niampangan’ny avy eo anivon’ny olafitry ny

mpisolovava ny Maitre Willy Razafinjatovo na Olala izay efa tamin’ny volana jolay 2018. Raha tsiahivina, nisongadina  ny fanakianany ny lehiben’ny olafitra ho niditra tamin’ny tsy tokony nidirany raha nanao fanehoan-kevitra niarovana ilay mpandraharaha nalaza tamin’ny resaka fanodinana fananam-panjakana. Fotoana hivoahan’ny fahamarinana io, hoy ity mpisolovava voapanga sy nomena fampiatoana 2 taona tamin’ny asany ity. Matoky aho, hoy izy, fa afaka hiverina amin’ny asako.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Aferana Boaderozy 27 740 isaLasa any Singapour ny minisitra Georget

Lasa any Singapour nanomboka ny 17 mey teo ny minisitry ny tontolo iainana Alexandre Georget, ary hiverina eto ny zoma 24 mey 2019.

Tia Tanindranaza0 partages

Taratasin’i JeanFahasahiana ity anao ity ry Jean a !

Miarahaba anao indray aho ry Jean ! Midera ny fahasahianao mihitsy aho rangahy marina a !

Sahinao ny mihevitra anay 25 tapitrisa ho tongobolo lava izao na dia omenareo ny dikadika faratampony aza e ! Fahasahiana aloha ity anao ity a ! Miaiky aho. Izaho aloha manaraka an’ilay izy mihitsy e ! Inona indray re no manaraka e ? Vita ny an’i Kala Maria dia nitohy indray tamin-dry Aina kely sy ry tantine Carton. Iza indray izao no manaraka  ? Tsy hitanisa ny any aloha intsony aho fa aza matahotra e ! Ireto faramparany ireto aza efa higagana koa. Fa dia tsy maintsy ho raraka ihany aloha ny iviko ato ho ato raha sanatria ho maro ireo hanampi-maso amin’izao fiadaladalanao izao e ! Mafy ianao rangahy a !

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Fandikan-dalàna anaty fifidiananaMiandry ny CENI sy HCC hihetsika

Ny 17 mey teo no nanamarika ireo komity mpanara-maso ny sata mifehy ireo kandida ho depiote nampanao sonia ilay antsoina hoe “Toky nomena”

 

 fa ny kandidan’ny vondrona politika mampiasa ny anaran’ny filoham-pirenena na IRD no tena tsy manara-dalàna indrindra ao anatin’izao fampielezan-kevitra izao. Tsy vao izao, hoy ny sekretera jeneralin’ny antoko politika Aba, Dany Rakotoson, no nisy tsy fanajana ny hasin’ny demokrasia. Na dia ny fampiasana ny anaran’ny filoham-pirenena fotsiny ao anaty fampielezan-kevitra aza dia tsy ao anatin’ny etika demokratika. Mila miha matotra isika ary izay no antom-pisian’ny CENI. Tokony hampahatsiahy izy ireo, hoy ny tenany. Tsy tokony ho mpitaribato vilambava kosa, hoy ny kandida Naina Randimbison, hafa ny tondroin’ny molotra dia hafa no alehan’ny tongotra. Mametraka tany tan-dalàna isika ka tokony hohajaina ny lalàmpanorenana. Tsy tokony hiandany amin’ny maha filoham-pirenena azy. Tahotra ny tsy ho lany ny fahitako ireny, toy izany koa ny fikasihan-tanana. Izahay izao dia mahita kandida manakarama 15000 ariary mihitsy handrovitra ny afisinay, hoy izy. Ry zareo MMV, tarihin’ny filohany Arlette Ramaroson, moa dia efa nametraka fitoriana mihitsy manoloana izany ary dia miandry ny HCC sy CENI hihetsika izany ny rehetra.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filoha sy PraiminisitraAnaty ady mangatsiaka ?

Ireo toerana hitany fa tena malemy na mety ho resy ny kandidany no hanaovan’i Andry Rajoelina propagandy an-kolaka, toy ny tao Tsiroanomandidy sokajiana ho tokotanin’ny TIM.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tiako i MadagasikaraHitory an-dRajoelina…

Miandry izay ho fihetsiky ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) sy ny Vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI) ny Antoko Tiako I Madagasikara manoloana ny propagandy ankolaka ataon’ny filoha manohana ny kandidan’ny IRD.

 

Hiafara amin’ny fitoriana, raha tsy misy ny fandraisana andraikitra ary efa eo am-piketrehana izany izy ireo, raha ny nambaran’ny Sekretera jeneralin’ny TIM Ramalason Olga. Tsy nandrenesam-peo hatreto ireo andrim-panjakana roa ireo, kanefa efa niseho izany teny Antananarivo Atsimondrano, Tsiroanomandidy, Antananarivo Renivohitra,… Tsy ny TIM ihany no voatohintohina amin’io toe-javatra miendrika fampiasana fahefam-panjakana io, fa ny kandida rehetra mpifaninana amin’ny IRD. Mety hampiova ny voka-pifidianana io, ary hitarika tsy fanekena izany. Tsikaritra amin’ny fihetsik’ireo kandidan’ny IRD na ny mpomba azy ireo ny endrika fanabadoana vahoaka, toy ny any Ambatondrazaka dia ambara fa tsy ho vita ny lalàm-pirenena faha-44 raha tsy IRD no lany. Ambara fa hisakana ny fampandrosoana ny TIM sy ny kandida hafa. Na iza na iza eo rehefa tafiditra ao anatin’ny tetibolam-panjakana ny tetikasa iray dia mandeha foana, ary tena mitombina eto ny hoe: tsy mpanao làlana fa mpanao lalàna ny depiote.

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana Depiote Toamasina ITsara toerana ny kandidan’ny TIMK25

Mitohy ny fitsidiham-paritra sy fampielezan-kevitra ataon’i Marc Ravalomanana, ka toerana maro no nandehanany ny fiandohan’ny herinandro teo, toa an’i Tsiroanomandidy, Mahavelona, Mahasolo, Ankadinondry Sakay, …

 

  Nanamafy ny fanohanana ireo kandidan’ny TIMK25 izay nomeny tsodrano izy. Dingana hafa indray taorian'ny fifidianana filoham-pirenena ny fifidianana solombavabahoaka, ka tsy hikely soroka mihitsy aho amin'ny fikarohana ny soa iombonana ho an'ny vahoaka sy ny fanasoavana ity tanindrazana mamintsika ity, hoy i Marc Ravalomanana. Ireo no fidio fa nahazo ny tsodrano avy aty amiko ary azoko antoka fa tena hahatanteraka ny teny nifanomezana, hoy ny toromarika nomeny ny vahoaka. Ho an’ny omaly dia tao Toamasina izy, ka nanentana ny olona hifidy ny kandidan’ny Tiako i Madagasikara izay tombanan’ny maro fa tsara toerana any an-toerana. Vitany ny hiasa ho anareo sy hisolotena anareo, hiady ho an'ny tombontsoanareo eny amin'ny antenimieram-pirenena;  koa aza misalasala, fa ny ho avy no banjinintsika. Raiso ary ny andraikitra amin'ny 27 mey 2019, hoy izy tamin’ireo vahoaka maro be. Nidina ifotony teny an-tsena, nitakosona tamin’ny olona toy ny mahazatra i Marc Ravalomanana.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaNandika lalàna fanindroany…

Mazava ny zava-misy fa tsy mahatoky tena i Andry Rajoelina sy ny kandida depioten’ny IRD ka manomboka manararao-pahefana sy mitady ny hevitra rehetra hibatana ny fandresena.

Niverina tany Ambatondrazaka indray omaly ilay teny Besarety, mirotsaka an-tsehatra mikabary sy manao fampanantenana ao anatin’ny vanim-potoanan’ny propagandy ny filoham-pirenena izy tenany mihitsy. Asa hoe iza loatra no manolo-tsaina azy mahatonga an-dRajoelina mijabaka amin’ity propagandy ity. Mahita an'io ny mpiara-miombon'antoka dia efa mailo. Sombitsombiny ny ho avy fa tsy hisy vola be ana miliara dolara ho azo hanaovana ny IEM izany eto. Ny fitomboan'ny harinkarena 5,2%  no tanjona raha 5,1% izany ankehitriny. Ny fisondrotan'ny vidim-piainana ezahana tsy hihoatra ny 6,7%, raha ny voafaritry ny lalàna mifehy ny tetibolam-panjakana. Tarehimarika tamin’ny fitondran-dRajaonarimampianina ihany ireo no namboamboarina fa tsy misy zava-baovao be. Aiza ilay hoe haingam-pandeha be ny TGV? Fampiesonana sy kisehoseho no betsaka, ary ny tetikasa hireharehana, toy io resaka fanajariana an’Antananarivo io, dia fitohizan’ny fitantanan-dRaharaham-panjakana teo aloha amin’ny ankapobeny. Ny serasera no atao mipoapoaka. Raha tsy mahazo ny maro an'isa azo antoka tsara eny Tsimbazaza eo ny IRD dia ho sahirana Rajoelina hanatanteraka ny programan’asany, ary izay tsy fitoniana ara-politika sy ara-pitantanana izay dia misy akony ratsy amin’ny fiaraha-miasa amin'ireo mpiara miombon’antoka.  Efa namotika firenena tamin'ny fanonganam-panjakana narahan'ilay lalampanorenana nolaniana tamin’ny karinem-pokontany Rajoelina sy ny ekipany. 10 taona aty aoriana tonga eo amin'ny fitondrana izy ireo, ka 4 volana nitondrana monja dia efa izao ny fahasamponana misy izao sahady : fanaparam-pahefana, fandikan-dalàna,… Andry Rajoelina tamin’ny 2009 ihany no mbola Andry Rajoelina ankehitriny. Toa efa zatra bodongerona nosantarina tamin’ny fanonganam-panjankana 2009, ary toa miverina sy porofoin’ny zava-misy ilay hoe “sans qualité” nambaran’ny mpitondra Afrikanina 10 taona lasa izay. Toa mbola mitombina ilay tsy matotra tsara Rajoelina, tsy mahazaka mitantana firenena. Olon’ny herisetra sy ny tsy fanarahan-dalàna satria tsy mbola filoha akory dia efa nanafatra fitaovam-piadiana sy fiara tsy laitram-bala an-tsokosoko teto Madagasikara.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa Sinoa HuaweiNohalefahan’ny Amerikanina ny ankivy natao taminy

Nohalefahan’ny Amerikanina ny ankivy nampihariny tamin’ilay orinasam-pifandraisan-davitra Sinoa Huawei, herinandro taorian’ny fanambarana nataon’i Donald Trump.

 

 Mbola afaka mampiasa ny tambajotra fampiasany ihany aloha hatramin’ny 19 aogositra 2019 ny Huawei ary afaka manome “mise à jour” an’ireo “logiciel” sy “application” fampiasan’ny mpanjifa Amerikanina amin’io marika io. Efa mandeha ihany koa ny fifampiresahana amin’i Huawei sy ny Google mba hikarohana vahaolana amin’ny zavatra mampifanolana ny roa tonta satria nisy akony ratsy avy hatrany teo amin’ny tsenam-bola tao Wall Street ny fanapahan’ny Google ny fiaraha-miasany tamin’ity orinasa goavana Sinoa ity.

RTT

 

La Vérité0 partages

Demande de visa pour la France - Rallongement du délai de rendez-vous de juin à septembre

S’il suffisait de monter dans un avion, s’envoler pour la France serait un jeu d’enfant. Seulement voilà, dans la vraie vie, c’est plus compliqué. Pour un Malagasy, partir pour l’Hexagone ressemble parfois au parcours du combattant. Car avant d’embarquer à l’aéroport d’Ivato, il faut obtenir le droit d’entrer sur le territoire français en décrochant le fameux et précieux visa pour la France. Or, beaucoup ont déjà connu des difficultés sur cette étape obligatoire qui n’a rien d’une simple formalité. Les plaintes sur Internet et sur les réseaux sociaux ne cessent aujourd’hui de se multiplier. Plusieurs demandes sont refusées. Et pourtant, les dossiers fournis sont déjà en règle.

« Comme si la France est le seul pays qu’on peut visiter ! Il y en a plusieurs, mais quand même, si c’est notre choix, il faut le respecter et c’est le devoir de l’ambassade de France à Madagascar ainsi que toutes les autres branches s’occupant de l’octroi du visa de bien vérifier et d’étudier chaque dossier. Trop c’est trop ! Quand on veut aller dans un pays, ce n’est pas toujours pour le visiter ou pour les vacances, mais nous avons des choses à faire là-bas, point final… C’est exactement comme les Français qui viennent à Madagascar pour des raisons bien précises », râle un utilisateur de Facebook sur la page de l’Ambassade de France à Madagascar.

Même ceux qui voulaient se faire opérer en France n’ont pas obtenu leur visa. Enfin, c’est ce que certaines personnes écrivent, en voulant montrer leur colère. « On remplit beaucoup de papiers et paie des frais de dossier pour au final ne rien avoir. Il ya trop de procédure pour un simple visa. Je trouve que les formalités ne doivent pas être trop compliquées car voyager est un droit pour chaque individu. Quand quelqu’un dispose de tous les papiers et des moyens financiers pour pouvoir quitter le pays, qu’on lui accorde son visa », explique un autre interlocuteur. Quoi qu’il en soit, l’Ambassade de France à Madagascar a annoncé que de juin à septembre, la forte affluence des demandes de visas conduit au rallongement du délai de rendez-vous et du traitement des dossiers par le service des visas. Les gens qui souhaitent déposer une demande de visa durant cette période sont ainsi invités à prévoir un délai de 2 semaines pour la prise de rendez-vous auprès de TLS Contact, ainsi qu’un délai de traitement correspondant au type de visa demandé et précisé sur le portail France-visas. Tout le monde se demande alors si avec ce délai, les dossiers seront-ils traités comme il faut. En tout cas, les demandeurs de visa pour la France espèrent qu’il y aura prochainement un grand changement au niveau de l’administration pour faciliter la validation d’une demande.

T.A.

La Vérité0 partages

Le bon choix !

A quelques encablures de la date fatidique du 27 mai, il faut mettre le paquet. Le régime IEM doit concentrer tous les efforts pour que le pays ne rate pas le coche. Un tournant décisif pour tous les Malagasy et une étape cruciale pour les tenants du pouvoir ! Tout dépend du choix intime de chacun dans le secret de l'isoloir. Cette fois encore, le verdict des urnes impactera sur l'avenir des 25 millions de Malagasy. En effet, un bon choix dans les urnes comblera le pays de la sérénité et de la prospérité.

 

Quelque part dans ce scrutin de proximité, le choix paraît difficile dans la mesure où l'électeur, le simple citoyen, est confronté à des paramètres souvent complexes, liens de famille ou attachement religieux ou des motifs de redevabilté quelconque ou encore de la tromperie, savamment exploités par certains candidats sans scrupule.

Faudrait-on décrypter les tenants et aboutissants de ce choix majeur ? Certainement affirmatif !

En quoi consiste-t-il réellement le choix dont il est question et qui requiert une attention particulière de notre part. En termes clairs, il s'agit de choisir entre une stabilité bien assise et ancrée sur un socle imperturbable ou une instabilité résultant d'une majorité à géométrie variable provoquant une turbulence incessante à Tsimbazaza dont les ondes de choc secouent le pays au point de faire chuter le régime et donc capoter tous les grands projets tant attendus.

Dépourvue d'une majorité confortable au Parlement, à l'Assemblée nationale, l'Initiative pour l'Emergence de Madagascar s'exposera à un danger voire à un péril qui, à terme, risque de  lui coûter la vie. Une situation de minorité à Tsimabazaza confortera le projet satanique de certains acteurs politiques animés d'une volonté à s'en prendre au régime. Leur intention inavouée n'est plus un secret à tout le monde.

Par contre, le fait d'offrir à Rajoelina une assise parlementaire stable lui permet et à son équipe d'enclencher une vitesse supérieure pour atteindre, dans un bref délai, le stade de développement. La situation dramatique à laquelle les 25 millions de Malagasy végètent ne nous donne plus la permission de tergiverser ni de laisser aux ennemis du régime la main libre. Les générations présentes et d'avenir ne pardonnerons point une telle négligence encore plus une imprudence de ce genre.

Le peu de temps qui reste doit être mis à profit pour redoubler d'efforts afin de sensibiliser à fond l'électorat. Que chacun se méfie de ces « loups » dissimulés dans la peau de l' « agneau ». Des « bêtes sauvages et cruelles » démunies d'aucun scrupule à leurrer le peuple de Dieu ! Des prédateurs voraces et insatiables qui, dès le début de la campagne électorale, osent clamer sur le toit qu'ils soutiennent Zandry Kely !

Dans un pays comme le nôtre où la démocratie n'est pas une coquille vide, les députés en tant que représentants légitimes du « vahoaka » se voient confier une charge capitale. Rien de plus naturel si le Chef de l'Etat se démène à travers monts et vallées du pays pour conscientiser à bloc la population. Une logique évidente qu'il faut apprécier dans sa juste valeur. Le peuple ne mérite pas de tomber dans les pièges de ces « loups » égarés. Un bon choix s'impose !

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Contre la corruption dans le secteur public - Simplifier et vulgariser les procédures administratives

Aversion contre les tracasseries administratives, peur de l’inconnu. Telles sont, entre autres, les raisons qui poussent les simples citoyens à choisir la solution de facilité de recourir à la corruption lorsqu’ils s’adressent à un service public. Une situation que les préposés peu scrupuleux ne manquent pas d’exploiter sans état d’âme pour soutirer le maximum aux usagers.

 

La lourdeur des procédures en vigueur au sein de l’administration publique est en effet l’un des facteurs qui favorisent la fameuse lenteur administrative, laquelle est encore aggravée par les gabegies et autres laxismes perpétrés par les fonctionnaires à différents niveaux. Ceci est causé par un circuit de traitement de dossier excessivement compliqué, passant par presque tous les échelons de la hiérarchie jusqu’au signataire final et parfois un retour via le même chemin. Une spécificité qui, il faut le reconnaître, a été héritée de l’administration française, sauf que cette dernière a déjà fortement évolué depuis, alors que celle de Madagascar est restée à l’époque coloniale.

Par ailleurs, la méconnaissance par l’usager des procédures à suivre pour un quelconque service est aussi à la source d’une phobie : celle de la peur de l’inconnu. On aura remarqué en effet que rares sont les locaux administratifs qui affichent ce qu’il faut faire pour tel ou tel service en leur sein ou qui disposent à l’entrée un guichet de renseignement. Et, d’aventure, si celui-ci existe, il est vide de tout occupant. La conséquence est que le contribuable a le désagréable sentiment d’être livré à lui-même, voire de débarquer en terrain hostile. Car il faut également ajouter le caractère souvent acariâtre des fonctionnaires à qui il peut s’adresser par erreur.

Guichet unique comme solution

Face à tout ceci, la tentation est alors grande de requérir aux services du premier quidam qui vient obligeamment proposer les siens, moyennant bien entendu finances. C’est le phénomène archi-connu des intermédiaires, rabatteurs et autres « mpanera », lesquels peuvent aussi bien être des gens du service même que de l’extérieur. Ces derniers, s’ils ne sont pas de vulgaires escrocs, se mettent ensuite à perpétuer la corruption au niveau de leurs contacts au sein du service public sollicité. L’une des solutions  -  déjà mise en place dans bon nombre de sociétés privées ou dans certains bureaux administratifs encore trop rares -  est le système du guichet unique. Celle-ci a le double mérite de faciliter la démarche de l’usager d’une part, et de balayer ses craintes d’être harponné par des profiteurs d’autre part. L’affichage de tous les requis (pièces à fournir, montant à payer,…) ainsi que du délai de réponse complètera le dispositif et constituera un rempart contre tout éventuel abus de la part de ceux qui auront à traiter les dossiers. D’ailleurs, si corruption il y a, on identifiera tout de suite où et quand elle est intervenue, le contribuable n’ayant été en contact qu’avec une seule personne.

Hery M.

La Vérité0 partages

Président de la République  à Antsiranana - « Les travaux du « velirano » commenceront dans un mois »

Une fois de plus, le Président Andry Rajoelina a démontré à qui de droit qu'il tient parole. Hier à Antsiranana, devant une foule en liesse et acquise, il a déclaré que les travaux sur les projets qu'il a promis pour la capitale du Nord débuteront dans un mois. « Je suis un homme de parole. Vous m'avez donné votre soutien, c'est à mon tour de vous rendre la pareille », lance le Président de la République à la population. Il s'agit de la construction des logements sociaux, la finition du stade,  mis aux normes du marché  Scama, la réhabilitation du « bazary kely » et des rues, l'aménagement du jardin du centre-ville en le dotant d'un boulodrome et le remplacement de tous les bancs publics existant.

« Toutes les écoles publiques devront être réhabilitées et à la prochaine rentrée scolaire, elles seront, chacune, dotées de tablettes pour les élèves », ajoute le locataire du Palais d'Iavoloha. A l'instar des jeunes des autres régions, il a incité ceux d'Antsiranana de présenter leurs projets à financer dans le cadre de « Fihariana ». «  Je n'admets pas que les garçons deviennent des foroches et les filles grossissent le rang des pratiquantes du  plus vieux métier du monde », avertit le Président qui met à la disposition des jeunes un pactole de 200 milliards Ar pour la réalisation de leurs projets. « Une opportunité vous est offerte, saisissez- la », signifie-t-il à l'endroit des jeunes.

A l'assistance, le Président Andry Rajoelina a révélé qu'avec une aide conséquente de 800 millions de $ de la Banque mondiale, Madagascar n'a plus droit à l'erreur. « Un pays qui ne se développe  pas avec une telle somme ne le sera jamais.  Alors que durant la transition, nous n'avons eu que 100 millions de $ pour réaliser les hôpitaux, les diverses infrastructures et maintenir en vie le pays ».

Après cette rencontre avec la population, le Président de la République a dirigé le premier Conseil des ministres décentralisé.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Double évasion de prisonniers - Des recherches plutôt compliquées

Deux prisonniers, Alain Zaheraly Rostand, alias Karana et Eric Mario dit Rambô, se sont échappés, vendredi dernier, de la prison de Vohitany, dans la Commune d’Ejeda à Toliara. Depuis, les autorités ont perdu toutes leurs traces et ignorent où les fugitifs peuvent-ils bien se trouver en ce moment, ce qui a rendu les recherches plutôt compliquées pour bien de raisons. Les fugitifs sont issus de familles riches. Ce qui laisse supposer qu’ils ont des moyens pour fuir et ne pas rester dans la Région.

 

L’on craint donc qu’ils aient déjà réussi à quitter déjà le pays sitôt qu’ils ont pu s’échapper de cette prison du Sud grâce à ces moyens financiers supposés. Une thèse qu’un responsable de la Gendarmerie locale a fait écho. « Les recherches continuent toujours. Mais on ignore si les fuyards aient déjà réussi à quitter ou non la Région. Aucun indice n’a été d’ailleurs trouvé, du moins pour le moment», a-t-il encore précisé. « Tout comme les autres composants des Forces de l’ordre, la Gendarmerie a également reçu l’ordre de lancer un avis de recherche », a avancé hier un haut responsable au sein de la compagnie de gendarmerie d’Ejeda, lors d’une conversation téléphonique.

Devant cette situation plus qu’alarmante, mesure fut alors prise de sortir un avis de recherche, une décision prise au niveau des responsables au sein de la Justice, de la Police et de la Gendarmerie, surtout dans tout le Sud. Cependant, l’affaire semble ne pas avoir fait largement écho dans le reste du pays, a confirmé hier une source policière de la Capitale. Par ailleurs, la Justice et encore moins les responsables de l’administration pénitentiaire de Vohitany à Ejeda semblent moins empressés à se prononcer officiellement sur cette affaire, ou au moins donner une version plausible concernant les circonstances de cette double évasion.

Ils se sont simplement contenté d’assurer que des avis de recherche ont été lancés à l’endroit des deux fugitifs. Précisons que ces prisonniers ont été reconnus coupables en 2017 pour le meurtre d’une jeune étudiante. Ce qui leur a valu une peine d’emprisonnement à perpétuité. Dans un premier moment succédant à leur condamnation, ces deux meurtriers ont été incarcérés à la maison de force de Tsiafahy. Or, trois mois après, on les a transférés à la prison de Vohitany.

F.R.

La Vérité0 partages

Gestion de la Capitale - L'immobilisme de Lalao Ravalomanana agace

Le Président de la République Andry Rajoelina a effectué une descente dans les bas quartiers de la Capitale, en début de semaine, pour voir de visu notamment l'état d'avancement des travaux de réhabilitation des routes RN2 et RN3. Une descente qui balaie définitivement d'un revers de la main toutes les récupérations de certaines gens, au sein de la mairie d'Antananarivo, qui tentent de s'approprier la paternité de l'initiative de construction de ces routes. Avant-hier, alors que les responsables étatiques ainsi que les partenaires ont été aperçus aux côtés du Chef de l'Etat, aucun dirigeant au niveau de la Commune urbaine d'Antananarivo n'a été présent pour ces visites.

 

Pour beaucoup de personnes, cette situation agace. En effet, cela confirme qu'en quatre ans, le maire de la Capitale n'a rien fait ou presque. Les défauts de la Capitale sont toujours les mêmes. La situation s'est même empirée. Des signaux montrant qu'elle n'est pas une bonne gestionnaire.  Certains en viennent même à se demander les raisons ayant poussé le TIM à proposer Lalao Ravalomanana en tant que maire, si ce n'est pour des raisons bassement politiques. La gestion de la Capitale n'est visiblement pas la priorité de l'élue. D'autant plus qu'elle est complètement sous l'influence de conseiller spécial de mari.

Des tâches comme l'entretien du jardin du Stade municipal de Mahamasina semblent être trop dures pour le couple à la tête de la mairie de la Capitale. Le Tagnamaro initié par le ministère de la Communication et de la Culture a permis de constater que les Ecoles primaires publiques de la Capitale étaient dans un état de délabrement avancé. Faut-il pourtant rappeler que l'entretien de ces établissements est de la responsabilité de la CUA ? Quid également des canalisations de la Ville des Mille, souvent obstruées par les ordures ? A ce sujet, les habitants de nombreux quartiers de la ville vivent quotidiennement auprès de montagnes d'ordures.  Quid également de la gestion de ces charrues à main qui font actuellement la misère des automobilistes de la Capitale ? Outre les box commerciaux qui fleurissent à chaque coin de rue dans le centre ville, aucun chantier d'envergure n'a été initié par la CUA.

Lalao Ravalomanana affirmait être pressée de redresser la Capitale, etc. Un discours qui s'avère finalement être une coquille vide. Bon nombre de personnes sont enclines à croire que la première magistrate de la Ville des Mille est incapable de gérer la ville d'Antananarivo. L'équipe de la mairie ne peut pas se cacher derrière les problèmes de trésorerie pour expliquer les défaillances dans la gestion actuelle de la Capitale. Lalao Ravalomanana aurait déjà dû s'y préparer en se lançant dans la course à la mairie. Son conseiller spécial avait d'ailleurs indiqué qu'il suffisait d'un « sioka tokana » pour que les bailleurs viennent à sa rescousse. Ce dernier et son épouse devraient revoir leur copie afin de mener une politique productive avant que l'irréparable ne se produise.  D'autant plus que les électeurs ne se prêteront plus à leur jeu pour la seconde fois. Pour beaucoup, heureusement que l'Etat central prend ses responsabilités devant l'inertie de la Commune urbaine d'Antananarivo.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Violence basée sur le genre - Mialy Rajoelina prête à organiser une conférence internationale à Madaga...

Organiser la conférence internationale sur la violence basée sur le  genre et sur les Objectifs du développement durable l'année prochaine à Antananarivo. Tel est le défi posé par la Première Dame, et non moins ambassadrice de la lutte contre les violences basées sur le genre avec le soutien de l'UNFPA. L'initiative a été annoncée au cours de la rencontre entre Mialy Rajoelina, la Première Dame malagasy et le directeur général adjoint de l'Agence norvégienne de coopération pour le développement (NORAD), Marit Brandtzaeg, hier à Oslo en Norvège. Aucune précision n'est pour le moment connue sur la date à laquelle pourrait se tenir cette conférence ni avec quels participants.

 

L'entretien avec le DG adjoint de la NORAD s'est tenu en préalable à la Conférence internationale pour mettre fin aux violences sexuelles et basées sur le genre qui se tient dans la Capitale norvégienne ces deux prochains jours, et à laquelle la Première Dame malagasy participe, dans le cadre de sa récente nomination en tant qu'ambassadeur de la lutte contre les violences basées sur le genre à Madagascar par l'UNFPA.

Outre le DG adjoint de la NORAD, la Première Dame a tenu hier d'autres rencontres bilatérales auprès de différents organismes internationaux pour mettre en lumière principalement la situation de Madagascar, l'engagement du pays à mettre fin à ce fléau ainsi que la préparation de la mise en place des différents partenariats pour appuyer cette lutte et arriver à l'objectif de zéro Violence basée sur le genre d'ici 2030.

Il s'agissait aussi pour la Première Dame de rechercher des collaborations pour l'appui des nombreux domaines d'intervention de l'Association FITIA dont elle est la présidente fondatrice, à savoir l'éducation civique, la préservation de l'environnement, la protection et le soutien des populations vulnérables, la santé des femmes et des enfants en situation de  précarité et enfin, la promotion de l'entrepreneuriat des jeunes et du leadership féminin.

L'épouse du Chef de l'Etat s'est ainsi entretenue avec  le secrétaire d'Etat auprès du Ministère Norvégien des Affaires étrangères, Mrs Aksel Jakobsen, laquelle est attendue pour le mois de juin prochain à Madagascar, le chair du Norwegian Church Aid, M. Aano Kjetil et l'Association Norvège-Madagascar.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Foire internationale de Madagascar - 500 stands à découvrir ce jour

Très attendue. Depuis quatorze ans, la Foire internationale de Madagascar (FIM) est le lieu de rendez-vous annuel des opérateurs économiques nationaux, mais aussi régionaux et internationaux. Pour chaque entreprise, cet évènement est ainsi une occasion pour se mettre en avant autant auprès des consommateurs qu’auprès des entreprises partenaires potentielles. La FIM ouvrira ainsi ses portes aujourd’hui à la Zone Forello, Tanjombato. En plus, pour cette édition, le comité d’organisation de l’évènement a initié des innovations au niveau de la présentation des entreprises participantes pour le plus grand plaisir de tous.

« Chaque année, nous essayons d’apporter de la nouveauté à cet événement afin de satisfaire nos exposants et de séduire le maximum de visiteurs. En se mettant résolument « Sur la route de l’émergence », cet événement économique multisectoriel et incontournable présentera durant cette édition une image « émergentiste » encore si peu connue par tout à chacun », s’enthousiame Michel D. Ramiaramanana, président du comité d’organisation de la FIM. Ainsi, plusieurs industriels de la Grande île ainsi que des entreprises en provenance de la France et de la Belgique, sans oublier le Canada - le pays focus de la 14ème édition - sont ainsi à découvrir parmi les 500 stands aménagés par l’agence Première Ligne.   

Visite virtuelle

Dans le cadre de cette foire, une visite virtuelle sera organisée par les organisateurs en partenariat avec Ymagoo, la célèbre entreprise spécialisée dans la photographie. « Nous avons déjà organisé une visite virtuelle, l’année dernière, lors du Salon international de l’habitat. Mais pour cette année, ce sera d’un tout autre genre », maintient le président du comité d’organisation de la FIM, lors de la conférence de presse de présentation des sponsors et des partenaires de l’événement. Cette visite se fera en effet avec Mater Port, une nouvelle technologie unique à Madagascar. Effectivement, « sur toute la Région indianocéanique, seulement dix entreprises ont accès à ce système, dont Ymagoo. La plus proche se trouve en Afrique du Sud », notifie Masy Andriantsoa, fondateur et dirigeant d’Ymagoo. « Pour pouvoir réaliser la visite virtuelle, nous allons donc scanner toute la FIM avec un système infrarouge. Une fois qu’elle soit scannée, tout le monde pourra y avoir accès, qu’il soit près ou loin du pays. A noter que cette nouvelle technologie permet entre autres aux investisseurs ou opérateurs de visiter un site sans pour autant se déplacer. Pour la FIM, celle-ci permettra surtout d’augmenter la visibilité de l’événement et de toucher des cibles beaucoup plus importantes », ajoute-t-il. En tout cas, c’est la première fois que cette nouvelle technologie sera utilisée à grande échelle.

Rova Randria

Midi Madagasikara0 partages

Concours : La langue japonaise dans tous ses états au Panorama

La 28e édition du concours de discours en langue japonaise s’est tenue à l’hôtel Panorama samedi. Cet évènement a été organisé par l’Ambassade du Japon en collaboration avec l’Association des Enseignants de la Langue japonaise de Nihongo Kyoshikai et l’Ong Sakura. Les 12 participants, des élèves de différentes universités et écoles privées ont prouvé leurs connaissances de la langue japonaise par l’intermédiaire d’un discours. Ils sont divisés en 2 catégories et avaient passé la première étape de sélection par texte écrit. Cette année, 47 personnes se sont inscrites aux concours, et 12 personnes ont été sélectionnées pour la finale. Parmi les 12 participants, quatre participants sont des élèves de JOCV (volontaire japonais), dont trois participants sont venus des régions (Antsirabe, Tamatave et Ambatolampy) et un participant de Betafo a présenté ses discours en vidéo. C’était une occasion de montrer la possibilité de participation pour ceux qui habitent loin.   A l’issue de l’évaluation de leurs prestations par les membres du jury japonais, par rapport à leur prononciation, expression et compréhension démontrées durant le discours et la séance question-réponse, un trophée a été décerné à la première place de chaque catégorie. La débutante a été remportée par Ralaimihoatra Nambinina de Kakehashi Club suivi de Razanakoto Nirina Ludmila Maria et Ramiaramanana Heritoky Andriantsoa. Pour la catégorie avancée, c’est Randriamamonjisoa Sylvie Valencia qui a été sacrée, ensuite Rakotomamonjy Monica Elisoa et Rindranirina Hasina Mickael. Le prix du public a été décerné à Tojo Andrianaly. Un stage de deux semaines au Japon sera offert au plus méritant de la catégorie avancée.

Recueillis par Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Trail de l’Ile Rouge : Les athlètes du Crow en roue libre

Les athlètes du Crown Antsirabe plus techniciens que les autres.

L’aventure des 60 participants à la sixième édition du Trail de l’Ile Rouge se poursuit. Malgré la forte chaleur et le parcours très technique de la seconde étape du Trail de l’Ile Rouge à Miandrivazo, les athlètes du Crown athletics d’Antsirabe ne fléchissent pas. Ils ont encore pris la tête du peloton lors de la seconde étape distante de 20 km et 650 m D+. C’était une étape haute en couleur pour le bonheur de tous avec beaucoup de souffrances mais des paysages à couper le souffle, une ambiance locale extra et des coureurs ravis de se retrouver au milieu de tout ceci. Le premier a réalisé la course en 01h42. Chez les étrangers, la Réunionnaise Floren déjà leader lors de la première étape poursuit son petit bonhomme de chemin avec le sourire et tout en souplesse. Les autres étapes et le parcours promettent encore de belles surprises.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

BNI Madagascar : Sponsor exceptionnel de la FIM

L’équipe de BNI Madagascar concocte un événement exceptionnel à la FIM

La Foire Internationale de Madagascar (FIM) débute demain au parc des expositions Forello Tanjombato. Un événement économique par excellence où la BNI Madagascar qui fête son centenaire de démontrer que ce n’est pas par hasard  que la revue professionnelle bancaire Global Finance l’a élue  meilleure banque de Madagascar 2019.

« En guise de cadeau pour ce jubilé, BNI Madagascar, la banque qui prête le plus dans la Grande Ile en référence au taux de transformation de l’épargne en crédit, va faire profiter sa politique d’inclusion financière aux participants et aux visiteurs de cet événement d’envergure régionale »  a expliqué, hier, lors d’une conférence de presse, Manoa Rasandinirina responsable marketing  de BNI Madagascar.  « Il s’agit d’un signal fort attestant notre disponibilité à accompagner les investisseurs nationaux et internationaux », a indiqué, pour sa part,  Ndrina Ralaimanisa, Directeur de la Communication Institutionnelle et des Relations Publiques.

Particuliers et entreprises

Entre autres et non des moindres, la BNI Madagascar  fera baisser son taux d’intérêt de 16% à 11% pour toutes les souscriptions durant la FIM. Pour les particuliers, elle proposera le Pack 100 ans BNI, qui met à la disposition du client un compte de dépôt, un compte Mvola, l’outil de gestion à distance BNI-NET, une assurance prévoyance MIARINA  et notamment la carte Visa Harmonia  Internationale, qui facilite les déplacements à l’étranger grâce à la panoplie  d’assurances qui y est incluse,  et qui permet également d’effectuer des achats en ligne, le tout au tarif exceptionnel de 10 000 MGA TTC/mois.  Par ailleurs, pour toute souscription hors Pack à cette carte, une réduction de 50% sera appliquée sur la cotisation annuelle. .

Pour les Entreprises, BNI Madagascar mettra en exergue le leasing qui facilitera l’acquisition de matériels à travers le crédit-bail et le Terminal de Paiement Electronique permettant de recevoir des paiements par Carte VISA et MASTERCARD avec 3 mois de gratuité sur la location.   La banque tiendra demain  une conférence   sur le thème : BNI Madagascar, levier de croissance pour les entrepreneurs.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Fondation H : Madame Zo présente « L’art au quotidien »

Pre-opening de l’exposition « L’Art au quotidien » de Madame Zo avec la visite exceptionnelle des amis du Quai-Branly et d’Aurelien Gaborit, responsable des collections Afrique du Musée du quai Branly – Jacques Chirac .

Plus de 20 ans de carrière dans le  tissage, le nom de Madame Zo est un nom bien connu par les connaisseurs. Pour la découvrir, rendez-vous à la Fondation H à Andraharo.   « Madame Zo nous invite à un voyage au cœur du rythme tranquille de nos vies sans jamais entrer dans la routine : ses tissages nous amènent à redécouvrir les objets de tous les jours à travers son regard et se racontent par son savoir-faire. » De quoi accrocher les amateurs d’art et de création dès aujourd’hui.

Si elle s’est déjà exercé le métier depuis plus de deux décennies, c’est surtout pendant le concours Paritana qu’elle a été propulsé sous les projecteurs. Tisserande aux milles imaginations, Madame Zo a cette faculté de tout transformer en œuvres d’art. Des pièces aussi inattendues qu’inédites dans  la design tendance du moment et l’art contemporain en soi. Dans cette exposition, Tissée à partir de corde en mousse, de fil de cuivre et de plantes médicinales, « Santé de Fer » est un savant amalgame de matériaux. A découvrir absolument !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Gestion des risques et catastrophes : La vigilance est de mise pour Madagascar

Les cyclones constituent les catastrophes naturelles majeures qui frappent la Grande Île.

Insulaire, la Grande île est constamment exposée aux risques de catastrophes naturelles dont les cyclones.

« L’ampleur de plus en plus grandissante des catastrophes dans le bassin de l’Océan Indien ces dernières décennies et leurs impacts néfastes nous interpellent tous à nous rester vigilants ». Ce sont là les propos du Col Elack Olivier Andriankaja, Secrétaire Exécutif du BNGRC ou Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes lors du lancement officiel de la formation pour le renforcement des capacités des aéroports internationaux du pays à Toamasina lundi dernier. Gagnant en puissance, les catastrophes naturelles surviennent de façon récurrente dans le bassin de l’Océan Indien. La saison cyclonique 2018-2019 qui a enregistré plus d’une dizaine de cyclones dont certains avaient des puissances dévastatrices, en est une illustration parfaite. Et comme l’a noté Marie Dumond, représentante résidente du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) « nous ne pouvons pas empêcher les  catastrophes naturelles d’arriver, mais nous pouvons en limiter les dégâts », le mieux serait pour la Grande Île de renforcer suffisamment ses dispositifs de réponses et de ripostes. La mise à jour annuelle du plan national de contingence entrerait dans le cadre de cet esprit de préparation. « Nous disposons d’un plan de contingence national de gestion des risques et catastrophes qu’il faut upgrader annuellement« . Le SE du BNGRC d’expliquer également « qu’outre le plan de contingence national, il y a 16 plans de contingence régional correspondant à 16 régions considérées comme vulnérables« . Des mises à jour de quelques-uns desdits plans de contingence régional ont été effectuées d’après toujours les dires du Col Elack Olivier Andriankaja.

Pas-à-pas. La montée du niveau de la mer est un phénomène mondial qui touche de nombreux pays dont Madagascar. Mais qui n’est malheureusement pas suffisamment communiquée. L’exemple de la ville de Morondava qui est petit à petit rongée par les eaux marines, est un fait qui devrait interpeller les responsables étatiques sur l’ampleur de la situation. Outre le manque de communication, l’insuffisance – l’inexistence – de données relatives au phénomène constituerait également une problématique majeure. Interrogée sur la question, une source fiable de noter que « des efforts ont  été menés par la Météo Malagasy pour donner quelques éléments de réponses aux acteurs qui interpellent sur l’importance des données relatives au niveau de la mer à Madagascar. La météo Malagasy a fourni des informations sur la question avec les moyens qu’elle dispose« . La source toutefois de noter « les études menées par le service de la météorologie de Madagascar ne sont pas assez poussées ».  Pour l’heure, Madagascar dispose du système de surveillance et d’annonce des crues mis en place par la Cellule de Prévention et de Gestion des Urgences dans les régions Atsimo-Andrefana, Vatovavy et Atsimo-Atsinanana. Ne permettant pas d’avoir des informations sur le niveau de la mer, le dispositif permet toutefois de prévenir et de gérer les éventuelles catastrophes naturelles.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Toliara : Deux prisonniers criminels s’évadent de la prison de Vohitany

Condamnés d’emprisonnement à perpétuité pour assassinat, Alain Rostant Zaheraly et Eric Mario dit Rambo sont actuellement en cavale après avoir pu s’échapper de la prison de Vohitany, dans la commune rurale d’Ejeda, dans le District de Toliara. Les fugitifs ont été condamnés pour être les responsables de la mort tragique de la regrettée Heritianjanahary Christina Johanne dite Tinah survenue en décembre 2017 à Toliara. Une affaire qui a fait couler beaucoup d’encre à l’époque. Tinah a été retrouvée morte juste à côté de l’hôtel Moringa la nuit du lundi 04 décembre 2017. Selon l’information, ces deux prisonniers auraient quitté la prison de Vohitany vendredi dernier. Mais, cette évasion n’aurait pas été constatée que lorsque des proches de la victime ont réclamé leur transfert à Tsiafahy. C’était en ce moment que les responsables de la prison de Vohitany ont affirmé être décidés de lancer un avis de recherche à l’encontre des fugitifs. Il est à rappeler que ces prisonniers étaient déjà incarcérés dans cette Maison de force à Tsiafahy avant d’être envoyés à Toliara. En effet, la manière par laquelle ils se sont évadés reste encore à déterminer. La famille de la victime soupçonne la possibilité d’un mauvais coup dans cette affaire. Pourquoi la Justice avait accepté d’envoyer ces deux individus à Vohitany qui n’est pas une prison destinée aux grands criminels d’une part, et se trouve juste à quelques kilomètres de la région d’origine de  ces deux personnes, d’autre part.

Actes délibérés. Les proches de la victime souhaitent alors la capture immédiate de ces fugitifs compte-tenu de la gravité des actes qu’ils ont commis. Tinah a été tuée suite à une affaire de dette entre son amant appelé Ikoo et Alain Rostant Zaherraly. Cette nuit du 04 décembre 2017, Tinah suivait Ikoo dans sa voiture. Soudain, entre Ikoo et Alain il y a eu une altercation. Le premier au volant et le second, assis tout juste derrière avec sa copine Carole. Un couple devant et un autre derrière. Ikoo et Alain sont des « businessmen » et Tinah n’y avait rien à voir, mais Ikoo l’a entraînée, car lui-même sentait quelque coup fourré de la part de son ami Alain. Ikoo ne cesse de réclamer à Alain de payer sa dette et menace, comme à l’accoutumée, d’augmenter les intérêts en cas de retard. La tension était à son maximum entre les deux protagonistes quand le coup de feu d’Alain partit de derrière la tête de Ikoo. Celui-ci tombe en dehors de la voiture. Alors Tinah se mit à hurler si fort qu’Alain l’élimina tout bonnement. Entre-temps, Ikoo a pu récupérer et s’est réfugié dans un hôtel. De là, il a pu alerter la police.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Karaté : Début des échanges techniques cet après-midi

Les grands noms du karaté mondial et malgache.

Un programme marathon. Le président de la Fédération Turque de Karaté, Esat Delihasan accompagné des membres de la Commission Technique de la Fédération Mondiale de Karaté, Levent Aydemir  et le président du Conseil des Arbitres, Ahmed San qui a débarqué, hier après-midi à l’aéroport d’Ivato n’auront pas beaucoup de répit pour ce séjour de quatre jours en terre malgache. Ce matin, ils seront reçus par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto, à son bureau à Ambohijatovo avec le président de la fédération Karaté-Do de Madagascar, Solofo Andrianavomanana  pour parler de la coopération entre les deux fédérations surtout que la Turquie est une grande nation de cette discipline et que la Grande Ile vise les Jeux Olympiques de 2020 à Tokyo. Cet après-midi, c’est le début du stage technique au Palais des Sports de Mahamasina. Un moment très attendu par le monde du karaté malgache. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle,  Levent Aydemir et Ahmed San ont fait le déplacement au pays pour partager leurs expériences aux pratiquants malgaches jusqu’à samedi. Cette visite a été possible grâce à la rencontre du ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto et l’Ambassadeur de la Turquie à Madagascar durant laquelle une coopération entre les 2 fédérations a été discutée.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

67ha : Mpangarom-paosy sendran’ny pôlisy tsy nanao fanamiana

Faritra voasokajy ho mafana amin’ny resaka tsy fandriam-pahalemana raha ny eny 67ha sy ny manodidina iny. Eny amin’ireo fiandrasana taxibe sy ny tsena no tena tokontany filalaovan’ireo mpangarom-paosy sy mpanendaka. Sendra ny nahay azy anefa ity mpangarom-paosy efa ela ny nampitondra faisana ireo mponina teny an-toerana ity fa teo imasona pôlisy tsy nanao fanamaniana izy no nanao ny asa ratsiny. Noraisim-potsiny araka izany ranamana raha iny izy mbola somokotra nanataka kitapon’olona iny, ny alahady teo. Rehefa nentina nofotorina dia fantatra fa efa gadralava amin’ity resaka harom-paosy sy fanendahana ity ingahirainy ary eny amin’iny faritra Isotry sy ny manodidina iny no tena famelezany. « Mimamomamo kely alohan’ny hangaronany paosin’olona dia avy eo mitakisinkisina amin’olona no sady mangarom-paosy. Rehefa tratra izy dia mody hoe olona mamo » hoy ny vaovao. Efa natolotra ny fampanoavana moa ity tontakely ary nampidirina am-ponja vonjimaika.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Projet Sacem : L’Allemagne ajoute 500 000 Euros supplémentaires

De g à d, Marie Dimond, le représentant résidant du Pnud, Hery Rakotomanana, le président de la Ceni et Harald Gehrig, l’ambassadeur de l’Allemagne à Madagascar

« Le Parlement constitue la colonne vertébrale de la démocratie. Il est un élément clé de la séparation des pouvoirs et du contrôle de l’exécutif ». C’est en ces mots que l’ambassadeur d’Allemagne à Madagascar, Harald Gehrig, perçoit le Parlement et trouve à quel point les élections législatives sont vitales pour le pays.

Justement, c’est dans ce contexte que l’Allemagne a honoré sa troisième contribution au projet Sacem (Soutien Au Cycle Electoral de Madagascar). Ainsi, 500 000 Euros supplémentaires sont versés dans ce basket fund lequel permet de financer les élections de cette année, dont les législatives. La cérémonie officielle a eu lieu hier, au bureau du Sacem à Alarobia, et a été dirigée bien évidemment par le président de la Ceni, l’ambassadeur d’Allemagne et le représentant résident du Pnud (Programme des Nations Unies pour le Développement) à Madagascar. D’autres personnalités, en l’occurrence, le représentant résident du système des Nations Unies et les représentants du corps diplomatique, ont honoré de leur présence la cérémonie. Selon les dires du représentant résidant du Pnud, Marie Dimond, « avec cet appui de l’Allemagne et l’annonce d’une nouvelle contribution du Pnud de 435 000 dollars, le gap dans le projet Sacem est aujourd’hui comblé ». Notons qu’après ses deux premiers apports, l’Allemagne totalise 1,48 millions de dollars à titre de contribution au projet Sacem.

Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Vola sandoka eto Toamasina : Miparitaka ny vola roa alina ariary hosoka

Ny alahady teo teo am-pividianana zavatra tamina tranombarotra iray tao Tanambao V amin’ny andro hariva, dia noraisim-potsiny teo am-pividianana zavatra tamina vola sandoka 20.000 ariary miisa 17 teny aminy ity ramatoa inray antsoina hoe Eliane. Raha nosavaina ihany koa ny tranony dia mbola nahatrarana vola 20.000 ariary miisa 16 ihany koa. Tsy nandà ny fanampariahany vola sandoka izao ity ramatoa ity, nefa tsy nitonona kosa ny olona mpamatsy sy fakany izany vola sandoka 20.000 ariary izany. Ny fahitan’ilay mpivarotra fa hafahafa ilay vola noraisiny no nanatsoiny ireo polisy misahana fanaraha-maso isam-pokontany nandalo tao Tanambao V, ka teo no nahatrarana ambodiomby ity ramatoa Eliane ity tamin’izay. Raha ny angom-baovao natao dia tsy ity vola 20.000 ariary tratra tamin’ity ramatoa ity ihany ireo voalaza fa miparitaka eto Toamasina sy ny manodidina azy, fa efa an-jatony tapitrisa ariary. Izay np mahatonga ny mpitandro ny filaminana mampahafantatra ny rehetra fa tokony ho mailo ny rehetra raha mandray vola 20.000 ariary indrindra fa ny takariva noho ny fiparitahan’ny vola sandoka ankehitriny. Ankoatra izany dia mampitandrina ny rehetra indrindra ireo tantsaha mpivarotra vokatra mba ho mailo, satria mazana dia amin’ireo tontolo ambanivolo no fanaparihan’ireto mpanao izany ireto vola sandoka 20.000 ariary ity, efa miakatra raha teo ny vary izao ka betsaka ireo mpanangom-bokatra amin’izany.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Une campagne électorale Qui s’emballe.

L’incursion du président Andry Rajoelina dans la campagne électorale pour les élections législatives, même si elle se fit de manière subtile, a alimenté hier les conversations sur les réseaux sociaux. Les réactions ne sont pas tranchées, elles restent dans la limite du raisonnable. La question ne suscite pas de débat passionné, mais on sent la «gêné» de ceux qui soutiennent le régime. La commission électorale indépendante, qui, ces derniers jours, avait rappelé à l’ordre tous les contrevenants, n’a pas souhaité donner son avis. La campagne électorale peut donc  se poursuivre sans être perturbée. Elle est même en train de s’emballer.

Une campagne électorale Qui s’emballe.

Le président Andry Rajoelina est entré en campagne pour venir en aide aux candidats de sa plateforme IRD.  Il le fait sans aucun complexe. ll était comme son adversaire de la  présidentielle en province. Il  était à Mahanoro, Tanambao Manampotsy et Ambatodrazaka         tandis que le patron du TIM ‘était à  Toamasina. Chaque camp essaie donc d’aller au plus près des électeurs. Et c’est une véritable bataille qui s’engage. L’équipe présidentielle est en train de mettre les bouchées doubles car elle veut  gagner ces élections législatives et avoir la majorité des sièges à l’Assemblée nationale.  Les jours à venir vont donc voir  une intensification de la communication pour appuyer les candidats de l’IRD .On ne sait pas quel en sera l’effet sur l’électorat, mais le pari d’emporter l’adhésion d’un maximum de citoyens est tenté. Il reste quatre jours pour convaincre  des citoyens qui  sont blasés.  La bataille est serrée à Antananarivo. La partie est loin d’être jouée, les habitants de la capitale étant d’humeur frondeuse. Le pouvoir, même s’il n’est pas contesté, est loin de rallier  les suffrages des électeurs. Ils devront être conquis de haute lutte.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Me Olala : Son procès contre l’Ordre des Avocats demain

Me Olala prêt à se battre pour la vérité et la justice

« J’attends de pied ferme ce procès car la vérité s’éclatera au grand jour.  Je souhaite que l’ordre des Avocats soit présent au procès. » C’est en ces termes que Me Willy Razafinjatovo alias Olala a réagi au procès qui va se tenir demain à partir de 14h30 dans la salle n° 4 du tribunal d’Anosy. Ce procès oppose l’Ordre des Avocats représenté par le bâtonnier à cet illustre avocat qui a interjeté appel contre un jugement le condamnant à une peine de suspension qui ne lui permet pas d’exercer son métier pendant deux ans.

Vérité. A en croire les explications du Me Willy Razafinjatovo, il a été victime d’injustice. « Cette fois-ci, c’est au tour des magistrats expérimentés de la Cour d’Appel de juger l’affaire. J’ai confiance en eux. », a-t-il souligné. A rappeler que Me Olala est visé par quatre plaintes introduites par le bâtonnier dont l’une l’accuse d’avoir tenu des propos diffamatoires à l’encontre de ce dernier sur l’affaire Claudine Razaimamonjy. « Dans le procès de demain, je ne veux qu’une chose : que la vérité soit dite et que le juste verdict soit prononcé.», prévient Me Willy Razafinjatovo.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Football – Elections

Atallah Béatrice prône le consensus.

« C’est l’AG des ligues qui décidera de la suite du processus », a expliqué Atallah Béatrice

Le comité de normalisation de la Fédération malgache de football (FMF) attend le verdict de la FIFA sur  la mise en place d’une disposition spéciale relative à l’élection du président de la fédération et des membres du comité exécutif. La présidente du CN, Béatrice Atallah nous a expliqué la suite du processus. Interview.

MIDI : Qu’est-ce qui a été décidé lors de la réunion avec les émissaires de la FIFA ?

Atallah Béatrice (A.B) : « La réunion avec les émissaires de la FIFA et quelques juristes a accouché sur la mise en place d’une disposition spéciale relative à l’élection du président de la FMF et des membres du comité exécutif. Tout le monde a été unanime que l’organisation des élections ne sera pas possible avec ce texte ».

MIDI : Qu’en est-il de la teneur de cette disposition spéciale ?

A.B : « Nous avons comparé les textes de la FMF et nous avons discuté point par point surtout sur les critères d’éligibilités, le délai de recours pour le dépôt de candidature et après les résultats. On n’a rien touché aux textes de la FMF surtout le statut. Et il y avait une clause que comme quoi cette DS est dépourvue de tout droit lorsque le CN cesse de fonctionner ».

MIDI : Et la suite après cette D.S ?

A.B : «  La version finale de la DS a été envoyée à la FIFA le lundi 20 mai et nous attendons le verdict pour le 27 mai. Elle devrait être étudiée par le conseil juridique de la FIFA. Une fois validée, les membres au sein du CN se réuniront le 28 mai pour convoquer une assemblée générale prévue pour le 12 juin. C’est l’AG des 21 présidents de ligues qui décidera de la suite du processus en présence des représentants de la FIFA. Nous allons leur demander s’ils vont accepter de nous donner le rôle et responsabilité par rapport à l’organisation des élections. Le CN va détailler et expliquer pour que les délégués électoraux s’approprient de la DS. Notre objectif est qu’il y aurait moins de recours et que l’élection soit consensuelle et acceptée par tous »

MIDI : Vous avez déjà un calendrier électoral ?

A.B : « L’élection de la section de Tsiroanomandidy se tiendra le 14 juin et le 10 juillet pour la ligue de Bongolava. Une fois la D.S acceptée par l’assemblée générale des ligues, nous allons lancer l’appel à candidature pour les élections du président de la FMF et des membres du C.E. L’élection sera prévue pour le mois d’août »

MIDI : A un mois de la CAN, comment se déroule la préparation ?

A.B : « Le comité de normalisation remue ciel et terre pour que l’équipe nationale se rassemble aux autres sélections participantes. Nous remercions ceux qui ont contribué au basket fund à savoir BOA, Orange Madagascar, HOLCIM, Accord Knits Madagascar, STAR et JB. Le CN a déjà payé les primes des joueurs. L’on se demande alors ils vont faire quoi des fonds récoltés pour l’association des joueurs s’ils nous réclament encore des sommes faramineuses ».

Propos recueillis par T.H

Midi Madagasikara0 partages

Andranomena : Mpiambina maty voatsatoka antsy

Nezahina nentina teny amin’ny hopitaly eny Ambohibao ihany izy kanefa tsy tàna ny ainy. Manodidina ny tamin’ny valo ora alina, ny alatsinainy teo no nahazo antso ny zandary momba ny fisian’ny olona maratra mafy eo amoron-dàlana. Rehefa tonga teny Andranomena, dia hita tokoa ny lehilahy iray 34 taona izay mihosona ao anatin’ny ràny. Teo amin’ny tendany no voatsatoka antsy « inox » ary tafiditra hatrany amin’ny folo santimetatra tany izany raha araka ny fijery voalohan’ireo mpitandro ny filaminana. Nentina avy hatrany teny amin’ny toeram-pitsaboana, saingy vao tonga kely dia efa tapitra ny ainy. Rehefa natao ny fanadihadiana dia fantatra fa mpiambina eo Andraharo izy, amin’ny orinasa lehibe iray izay misahana ny varotra fiara. Isan’ny nolazain’ny zandary, fa efa nisy olona voasambotra momba ity raharaha ity. Vehivavy izay sakaizan’io olona maty io ihany izany. Lehilahy iray no tena ahiana mafy ho tompon’antoka ary efa mandeha ny fikarohana azy ankehitriny. Fantatra hatramin’ny anarany sy ny adiresiny, saingy nitsoaka izy rehefa nojerena tany. Tazonina ao amin’ny borigadin’ny zandary aloha ilay vehivavy voasambotra voalohany ary mitohy ny fanadihadiana azy.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Diversité biologique : Besoin de mesures urgentes pour « sauver les meubles »

L’alimentation et la santé de la population humaine sont directement liées à la biodiversité. Photo d’archives.

Riche et fragile. C’est en ces termes que le secrétaire général des Nations Unies qualifie la diversité biologique et la vie qui l’entoure. Menacée principalement par les activités humaines, la biodiversité a déjà perdu de manière irréversible, une partie de ses richesses. On parle de la sixième extinction massive. Il est maintenant question de sauver les meubles.

 « Notre biodiversité, notre nourriture, notre santé ». Le thème de la célébration de la journée internationale de la diversité biologique, célébrée ce jour (22 mai) met le doigt sur le noyau du problème. C’est l’essentiel de la survie humaine qui est menacée avec le déclin de la biodiversité. Il ne s’agit nullement d’une affirmation alarmiste, estiment les experts de la nature et de la biodiversité. Sur la base d’études scientifiques menées sur des décennies, le WWF, par exemple, a pu évaluer de manière chiffrée, l’étendue de la perte de la biodiversité. Selon son rapport « Planète vivante 2018 », les populations d’animaux vertébrés sauvages ont chuté de 60 % au niveau mondial, et ce, en moins de 45 ans (entre 1970 et 2014). Des données qui se basent sur le suivi de 16.704 populations de plus de 4000 espèces.

Par ailleurs, il a été constaté par les experts de la biodiversité que 680 espèces de vertébrés ont disparu depuis le XXVIè siècle, tandis que 75 % du milieu terrestre et 66% du milieu marin, sont sévèrement altérés par les activités humaines. Plus de 40% des espèces d’amphibiens, près de 33% des récifs coralliens et plus d’un tiers de tous les mammifères marins sont également menacés.

CBD. A l’occasion de la journée internationale de la biodiversité, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, n’a pas manqué de souligner la nécessité absolue de « prendre de toute urgence des mesures de protection et de gestion durables pour préserver la vie dans toute sa richesse et sa fragilité ». Car en dépit de la reconnaissance mondiale de l’importance de la diversité biologique pour la survie humaine, les activités humaines continuent de représenter une menace sérieuse pour les espèces vivantes et en réduisent le nombre à une vitesse inquiétante. La surexploitation des ressources naturelles et l’agriculture sont les plus pointées du doigt. Avec l’entrée en vigueur, en 1993, de la Convention sur la diversité biologique (CBD) – ratifiée par 196 pays – les Nations Unies ont essayé, à travers cet instrument légal international, d’atteindre les objectifs de conservation de la diversité biologique, de son utilisation durable ainsi que du partage juste et équitable des avantages découlant de l’utilisation des ressources génétiques.

Actuellement, il urge de mettre en application des mesures pour sauver ce qu’il y a encore à sauver. La récente rencontre à Paris, du 29 avril au 4 mai, des experts internationaux, réunis dans le cadre de la 7è session plénière de l’IPBES (Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques), était la grande occasion de le réitérer. Le rapport de cette plateforme, fruit du travail de 400 experts issus de plus de 50 pays, a été validé lors de cette rencontre, soulignant l’urgence de la prise de mesures efficaces face au déclin de la biodiversité.

Nourriture et santé. La santé et l’alimentation de la population humaine sont directement menacées par ce déclin. Par rapport aux décennies précédentes, la population mondiale d’aujourd’hui a accès à des variétés innombrables d’aliments. Cependant, le régime alimentaire de l’humanité devient, au fil des décennies, de plus en plus homogène. En un siècle, plus de 90% des variétés de cultures ne sont plus cultivés, tandis que la surexploitation vide les ressources halieutiques dans les 17 principaux lieux de pêche dans le monde, causant le déclin de la biodiversité agricole et aquatique, et la perte des richesses en matière de connaissances sur la médecine traditionnelle et les espèces végétales comestibles mais oubliées (légumes anciens, aliments locaux, etc…). La disparition de ces espèces est à l’origine du changement de l’alimentation, devenue peu diversifiée, et par ricochet, augmente certains facteurs de risque pour la santé (diabète, malnutrition, obésité, etc…).

Lors de cette journée internationale de la diversité biologique, l’accent est mis particulièrement sur la biodiversité, source de l’alimentation humaine et élément essentiel de l’amélioration de la santé humaine. Il s’agit ainsi, de mettre davantage en avant cette dépendance des systèmes alimentaires des humains, de la santé, de la nutrition et du bien-être, à divers écosystèmes qui gagneraient à rester disponibles de manière durable. Par ailleurs, la conservation de la biodiversité permet de lutter contre le changement climatique.

Rappelons que l’Assemblée générale de l’ONU a proclamé le 22 mai, date de l’adoption de la CBD, comme Journée internationale de la diversité biologique et ce, depuis l’an 2000.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Pétanque- Qualifications africaines : La FSBM très conciliante !

Le président Dolys Randriamarohaja affiche un optimisme bon teint, logique car il a Claude Azema derrière lui.

En attendant un meilleur climat, la Fédération des Sports Boules de Madagascar présidée par Dolys Randriamarohaja qui a été nommé par le président de la Fédération Internationale de Pétanque et de Jeu Provincial, procède par étape en expédiant les affaires courantes. Dont la plus urgente est le championnat d’Afrique du 13 au 16 juin à Lomé, au Togo.

La Fédération des Sports Boules de Madagascar aura pu appeler le tournoi de qualification pour le 13e championnat d’Afrique en triplettes masculines, championnat de Madagascar sans que personne ne trouve à redire d’autant plus que les conjonctures s’y prêtent dans la mesure où la logique veut que nos porte-fanions sur la scène internationale doivent être des champions en titre.

Pas droit à l’erreur. Simple tournoi ou pas, les vainqueurs de ce tournoi au complexe Al Mourtouza à Ampasampito seront des champions en puissance. Et la FSBM de Dolys Randriamarohaja a tout intérêt à ce que les meilleurs gagnent. Madagascar dans sa nouvelle version, n’a pratiquement pas droit à l’erreur à Lomé où tous les yeux sont braqués sur les boulistes de la Grande Ile.

Un gros pari déjà pour la nouvelle équipe de la FSBM qui semble avoir trouvé la parade notamment en décidant que les nouvelles donnes vont permettre à tout le monde de former une équipe même issue de différents clubs. Logique dans la mesure où les licences délivrées par l’ancienne fédération ne sont plus valables. Il n’y aura donc pas de droit de transfert mais une nouvelle licence délivrée par la FSBM dont le prix est modique.

Trois billets en jeu. « L’essentiel pour cette première est de réunir toute la crème de la pétanque malgache », confie Dolys Randriamarohaja pour qui, l’objectif est le titre africain et dans la foulée la qualification pour le Mondial de Lausanne en 2020. Il lance donc un appel à tous les boulistes et même à ceux qui évoluent à l’étranger comme en France ou à La Réunion à venir pour peu qu’ils arrivent à justifier  un transfert légal permettant de montrer qu’ils n’ont plus la double appartenance, le principal fait reproché à l’ancienne FMP.

Et pour montrer sa volonté de vouloir aller de l’avant, la FSBM va offrir les trois billets d’avion Tana- Lomé- Tana aux vainqueurs en sus des trophées et des primes.

Difficile de faire mieux pour une équipe qui commence à peine.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Région SAVA : 10 nouveaux puits à Antalaha et Andapa

De l’eau potable pour 6400 villageois de la SAVA avec « Vov’ô Telma » (photo fournie)

Le projet d’adduction d’eau à vocation communautaire intitulé « Vov’ô Telma » de la Fondation Telma et réalisé en partenariat avec l’ONG Madio, a permis de donner l’accès à l’eau potable à 6 400 villageois dans des districts ruraux  d’Antalaha et d’Andapa durant ce premier semestre 2019.

A Andapa et Antalaha, dix puits de plus ont été inaugurés les 13 et 15 mai derniers en présence d’autorités locales. Le projet vise à la base l’amélioration de l’assainissement et de l’hygiène des communes et la vie des communautés, notamment la croissance socio-économique. En effet, non seulement le manque d’eau tue des enfants par milliers, en Afrique comme à Madagascar, mais pour la SAVA (Sambava, Vohémar, Antalaha, Andapa) il a aussi impacté sévèrement sur la production agricole. Le lundi 13 mai 2019, huit puits ont été inaugurés à Andapankôva, Ambalavoanio et d’Antsahameloka dans le District d’Andapa. Pour la belle ville d’Antalaha, les inaugurations ont eu lieu le 15 mai.

 Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Evénement : Jour J pour la Grande Braderie

Jour J pour la Grande Braderie de Madagascar qui débute ce jour au Palais des Sports. L’événement de Madavision est, cette fois-ci, consacré à la fête des mères. Une belle  occasion pour toute la famille de faire le déplacement au Palais pour acheter des cadeaux pour maman. Une grande partie des 250 stands du  Palais des Sports propose, effectivement des articles de cadeaux. Et ce, à prix bradés puisque, une fois de plus, la règle sera de pratiquer la remise d’au moins 15%. Notons par ailleurs que la filière poulet sera la vedette de cette édition de la Grande Braderie de Madagascar qui débute demain pour ne prendre fin que dimanche.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Cabaret : Farakely et Mia en duo au Piment Café

Farakely et Mia, les chanteuses aux voix de velours

Amies en ville et un duo au compteur, Farakely et Mia décident enfin à se partager la scène. C’est ce vendredi au Piment Café Behoririka

Si l’une est connue pour son amour pour le folk, l’autre verse plus dans le classique, mais elles se rejoignent grâce à leurs passions en commun pour la musique. Ce n’est qu’après une longue attente que Farakely et Mia se décident enfin à affrioler le public à deux. Vendredi, les deux chanteuses aux voix de velours emmèneront les noctambules dans une évasion musicale romantique à souhait. Le temps d’un cabaret, l’amour avec un grand A résonnera de plus bel au Piment Café Behoririka. Ce sera une nouvelle occasion pour ceux qui ont succombé aux charmes de « Nofiko » de redécouvrir la dernière ponte de Farakely, mais surtout d’apprécier le duo aux voix d’anges dans sa splendeur.

Par ailleurs, on les entend toutes les deux sur « Azy  ihany », figurant dans l’album de cette dernière. Une belle déclaration d’amour à l’être cher, comme un renouvellement de vœux de fidélité entre deux amoureux. Sur un petit fond de bossa combiné avec un soupçon. Evidemment, le répertoire se fera avec les chansons d’amour des deux jeunes femmes.

Pour Farakely, L’amour, elle en a à revendre,  toujours et encore, ce thème qui  ne tarit jamais, elle ne s’en lasse pas. L’amour entre deux personnes, le patriotisme, l’amitié, rien n’échappe à la plume de la chanteuse.

Bien que Mia se soit faite discrète sur le devant de la scène, elle ne perd pas pour autant, ni de sa grande passion pour la musique, ni de son savoir-faire en la matière. Toujours entourée des meilleurs dans le domaine, les connaisseurs la reconnaitront pour son professionnalisme. Effectivement, Mia appose sa signature grâce non seulement à sa voix sensuelle et ses balades à l’eau de rose mais aussi pour le spectacle en lui-même. Que ce soit en petite comité ou aux grands airs, elle ne laisse rien au hasard.  Avec Mia sur la scène, il faudra toujours s’attendre à un show digne de ce nom. Mélomanes, soyez aux aguets !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Aéroport international Toamasina : Renforcement de la préparation aux cyclones

Le littoral Est est la zone la plus fréquemment frappée par les catastrophes naturelles, notamment les cyclones. Pour renforcer la préparation à ces catastrophes et améliorer la capacité à faire face à l’afflux soudain de secours en cas de catastrophe naturelle majeure, le Groupe Deutsche Post DHL, société leader de la messagerie express et de logistique, le bureau-pays du PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement) et l’OCHA (Bureau des Nations Unies pour la Coordination des Affaires Humanitaires) font équipe avec le BNGRC (Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes) et l’Aéroport international de Toamasina représenté par l’Aéroport de Madagascar ( ADEMA) pour la tenue du 20 au 24 mai 2019 d’un atelier de quatre jours intitulé GetAirportsReady for Disaster (GARD). « Les mesures de préparation aux catastrophes doivent améliorer la capacité des aéroports à gérer l’aide humanitaire d’urgence, même dans les scénarios de pire chaos. Ce n’est que de cette façon que les travailleurs humanitaires pourront faire correctement leur travail et que le pays pourra sauver autant de vies que possible et permettre à l’aviation d’atteindre les objectifs d’humanité et de développement durable », a affirmé Marie Dimond, représentante résidente du PNUD à Madagascar.

Implications. De son côté, Chris Weeks, directeur des Affaires Humanitaires du Groupe Deutsche Post DHL a noté que, grâce à leur expertise dans la logistique et en partenariat avec le PNUD, DHL a déjà collaboré pour l’organisation d’ateliers GARD dans près de 50 aéroports dans 25 pays, et formé plus de 1 200 personnes dans des aéroports à travers le monde. « L’atelier GARD nous permet de travailler avec les autorités pour renforcer la capacité des aéroports à répondre à l’afflux des secours après des catastrophes naturelles. Cet atelier contribue également à améliorer la coordination générale entre les diverses organisations participant aux opérations de secours en cas de catastrophe », a-t-il indiqué. Pour sa part, Yves Andrianaharison, Country Manager de DHL Madagascar a souligné que, durant les catastrophes naturelles, l’aéroport devient le centre du soutien international après une catastrophe naturelle. « Le programme GARD est coordonné conjointement avec les parties prenantes nationales – des autorités aéroportuaires aux services d’urgence tels que la force mobile spéciale, l’escadron d’hélicoptères de la police, ainsi que le responsable de la sécurité. Il est donc essentiel de préparer toutes les parties prenantes concernées, à pouvoir travailler main dans la main dans cette situation, et à élaborer un plan de secours qui répondra mieux à une urgence et à son impact humanitaire », a-t-il déclaré.

Antsa R. 

Midi Madagasikara0 partages

Ambohidratrimo : Omby 20 lasan’ny dahalo nitam-basy

Lasibatry ny dahalo nitam-basy indray tao amin’ny Kaominina ambanivohitry Merimandroso, Distrika Ambohidratrimo, ny alin’ny alahady teo, tokony ho tamin’ny valo ora, ka omby  20 tao an-tanànan’Ambohipoloalina Fokontany Ambohijanaka (8 km miala an’ Ivato)  no lasan’ny 15 lahy. Raha ny vaovao voaray, dia nanao « tee-shirt » misy sarina kandidà iray tamin’ny fifidianana filoham-pirenena farany teo iny, ny ankamaroan’ireo dahalo, ka nisy tamin’ireo olon-dratsy nitondra « Kalach », izay nandroaka ireo omby avy nangalarina nianavaratra nihazo ny Kaominina Ambato sy Manjakavaradrano.

Toliara. Tovovavy 15 taona, niteraka kamban-telo

Tovovavy kely iray manodidina ny 15 taona eo no niteraka kambana telo mianadahy (lahy roa, vavy iray), omaly nisandr’andro, tokony ho tamin’ny folo ora latsaka fahefany, tany Ankilimalinike, Distrikan’i Toliara II. Raha ny vaovao voaray, dia tany amin’ny renin-jaza mpitsabo ara-drazana ity tovovavy ity no niteraka. Rehefa hita, fa nanomboka reraka mafy izy noho ny fahaverezan-drà, dia nentina haingana namonjy tobim-pitsaboana, ary mbola arahi-maso akaiky ny fahasalamany amin’izao. Salama tsara kosa ireo zaza. Raha ny fanazavana azo hatrany, dia efa niteraka kambana roa lahy ity vehivavy ity talohan’izao, ary maty teo am-piterahana ny zanany.

Maintirano. Jiolahy namaky trano, maty voatsatoka lefona

Maty am-perinasa ! Jiolahy iray malaza ratsy ikoizana amin’ny vaky trano sy halatra ao an-tampon-tanànan’i Maintirano no maty voatsatoka lefona teo am-pandrobana tokantrano iray, afak’omaly alina tokony ho tamin’ny valo ora, tao amin’ny Fokontany Tanambao SPM. Raha ny vaovao voaray, dia telo lahy no nanafika ity tokantrano ity. Tsy nanaiky mora tamin’ny fandrobana ny fananany ny tompon-trano ka nanohitra an’ireo jiolahy. Tao anaty fifandonana dia voatsatoky ny tompon-trano  lefona ny iray tamin’ireo mpandroba ka maty tsy tra-drano. Raha vao nahita izany ireo namany roa dia nitsoaka nandositra avy hatrany, ary mbola karohina fatratra amin’izao. Hatramin’ny fotoana nanoratana ny lahatsoratra, dia mbola tsy nalain’ny havany ny razan’ilay mpamaky trano namoy ny ainy.

Nangonin’i Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Anosibe : « Baume relax » hosoka an’arivony sarona, olona efatra voasambotra

Isan’ny mbola mahazo vahana eto amintsika ity resaka entana hosoka, nalain-tahaka amin’ny tena izy, miparitaka eny an-tsena ity. Mbola vitsy anefa ireo sahy mijoro manohitra izany ary mitondra raharaha eny anivon’ireo mpitandro filaminana. Toy ny zava-nitranga teny Tsenan’Anosibe ny herinandro lasa teo.

Orinasa iray no tonga nitairana teny anivon’ny pôlisy ny mahakasika ny fiparitahana entana hosoka maka endrika sy mitovy tanteraka amin’ny « baume relax » kanefa tsy izy eny amin’ity tsena iray eto an-drenivohitra ity. Tsara marihana tokoa mantsy fa manana sampan-draharaha iray ny eo anivon’ny pôlisim-pirenena miady amin’ny entana halan-tahaka, hosoka sy tsy izy. Nidina avy hatrany teny an-toerana ireto pôlisy ireto ka nisy fivarotana efatra no nahitàna ireto menaka mafana tsy tena izy ireto. « Marika famantarana amin’ny taratasy napetaka no hita tamin’ireo fonosana » hoy ny fampitam-baovao. Nogiazana avokoa ireto « baume relax » sandoka ireto izay nahatratra teo amin’ny 983 isa teo. Natomboka avy hatrany teo ho no eo ihany koa ny fanadihadiana ka fantatra fa nisy olona efatra no nosamborina, izay samy mpivarotra entana sandoka avokoa araka ny vaovao voaray. Voalaza kosa fa tsy mbola amin’ireo olona voasambora ireo ny tena atidoha amin’ity resaka fisandohana entana ity.

Isan’ny dingana lehibe amin’ny ady atao amin’ny hosoka tokoa ity nitranga teny Anosibe ity. Ny firarian’ny rehetra dia mba hitohy amin’ireo entana hafa fampiasa andavanandro, miparitaka eny an-tsena izany.

m.L