Les actualités Malgaches du Mardi 22 Mai 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara27 partages

Tremblement de terre hier : Aucune donnée disponible

Un séisme a été ressenti hier  aux aurores, vers 3h54. Joint au téléphone, le Directeur de l’Institut d’Observation Géophysique d’Antananarivo (IOGA), a répondu : « Aucune donnée n’est actuellement disponible, car l’électricité est coupée à l’IOGA ». Ce qui est déplorable, car le courant n’a pas été rétabli, depuis le mois d’octobre dans ce centre,  censé être conforme aux standards internationaux.

L.R

News Mada6 partages

Projet « lalankely » : les agents communaux formés

Les  responsables au niveau des communes et agglomération d’Antananarivo et des agents du ministère auprès de la Présidence en charge des projets présidentiels et de l’aménagement du territoire (M2pate) en formation. La troisième phase du projet «Lalankely» financé par l’Agence française de développement (AFD) et l’Union européenne, à hauteur de 22 millions d’euros, nécessite le renforcement de capacités des responsables en charge de diriger les travaux.

C’est effectivement dans ce sens qu’une centaine de responsables communaux, notamment des maires, adjoints au maire, agents technique et financier, ont suivi une formation de quatre semaines le mois dernier. L’objectif est de rehausser le niveau de compétences des collectivités en termes de gestion de leur territoire, se préparer déjà à la maitrise de l’urbanisation pour les communes périurbaines, pouvoir gérer les projets issus des initiatives communales ainsi que d’appuyer les projets urbains en cours de réalisation dans le «Grand Tana», comme l’a indiqué le secrétaire général du M2pate, Andrianary Rado Rajoelison, lors de la cérémonie de remise de certificats des agents communaux et personnel du M2pate, vendredi dernier, au Motel Anosy.

Le parcours de pilotage durant cette formation s’est articulé autour de quatre modules, à savoir la gestion des projets, la  stratégie financière, la planification urbaine et services publics locaux.

Riana R.

News Mada3 partages

Lutte pour le changement : les députés durcissent le ton

Loin de faiblir, le mouvement des députés pour le changement rassemble de plus en plus de soutien sur le parvis de l’Hôtel de ville. La crise est loin d’être résolue.

La tension politique reste au summum entre les élus pour le changement et le régime. C’est en tout cas ce qu’ont révélé les discours des députés pour le changement, samedi dernier, face à la population de la capitale. Tour à tour, Roberto Tinoka, élu à Sakaraha, et Hanitra Razafimanantsoa, élue du 1er arrondissement, ont en effet insisté sur le départ de l’actuel chef de l’Etat et de ses proches pour résoudre la situation politique actuelle.

Ces élus attendent ainsi avec impatience la décision de la Haute cour constitutionnelle (HCC) par rapport aux deux requêtes en déchéance déposées auprès de cette cour. «Quelle que soit la décision de la HCC dans les jours à venir, nous sommes déjà prêts à toute éventualité», a fait remarquer Roberto Tinoka du parti Mapar. Son collègue, Hanitra Razafimanantsoa, a d’ailleurs invité le Syndicat des magistrats de Madagascar et les avocats à sensibiliser leurs pairs au sein de cette institution pour qu’ils prennent des décisions servant à l’intérêt de la population.

Mobilisation

En tout cas, la mobilisation de la population continue, comme cela a toujours été le cas depuis quatre semaines, avec notamment la présence des syndicats et des associations de divers horizons. «On est en train d’écrire l’histoire (…). Quand une population se lève de cette sorte, rien ne peut l’arrêter», a renchéri le député Roberto Tinoka à ce propos. Les députés ont choisi aussi la rencontre de samedi pour lancer un appel à tous les travailleurs à ne suivre que les consignes reçues sur place.  C’est ce que Me Hanitra Razafimanantsoa a indiqué. «A tous les travailleurs des secteurs privé et public, (…). Nous, les 73 députés, tenons à vous déclarer que désormais, les décisions seront prises à partir d’ici (…)», a-t-elle déclaré.

Autre illustration du statu quo, les responsables de chaque quartier ont été invités à mettre en place un comité de vigilance qui servira de balise aux éventuelles tromperies des proches du régime. «Nous sommes prêts à prendre le pouvoir, à apporter du changement (…) et  nous allons à ce titre enlever prochainement les rubans rouges posés par le régime dans divers lieux», scande-t-on à Analakely, tout en continuant de dénoncer les pratiques habituelles du régime depuis ces quatre dernières années, notamment la corruption, ou encore la violation de la Constitution.

Rakoto

Hery Rasoamaromaka convoqué

Selon les informations qui ont circulé sur les réseaux sociaux, hier, confirmées par les proches de la personnalité concernée, le service des affaires criminelles et spéciales au Camp Ratsimandrava a convoqué Hery Rasoamaromaka à se présenter à son bureau, ce jour. Jusqu’ici, l’objet de la convocation de l’un des ténors du parti Mapar n’est pas encore connu. La seule certitude réside dans le fait que la convocation est signée par des responsables d’une certaine «équipe mixte d’enquête». Récemment, en tout cas, la personnalité a eu une «altercation» avec le sénateur du parti présidentiel Olivier Rakotovazaha.

News Mada3 partages

Andasibe Ampefy : hanomboka, anio, ny fitsaboana maimaimpoana “cataracte”

Hotanterahina, manomboka anio talata 22 mey ka hatramin’ny zoma 1 jona, ny andiany fahatelo, amin’ny fitsaboana ny areti-maso “cataracte”, karakarain’ny fikambanana tsy miankina “Change Onlus Madagascar” sy ny “Monaco Aide et Présence”, misahana ny maha olona, tarihin’ny filohany, i Paolo Mazza.

Hisitraka izany ireo mponina ao amin’ny faritra Andasibe Ampefy ka hisahana izany, ireo mpitsabo monegaska sy frantsay ary italianina, tonga eto Madagasikara ny alahady lasa teo, miampy ireo dokotera malagasy. Hatao ao  amin’ny Centre medico-chirurgical St Paul Andasibe, isan’andro, ny fandidiana ireo marary. Marihina fa maimaimpoana ity fitsaboana “cataracte”, karakarain’izy ireo, ity.

Tsiahivina fa efa nisy fitsaboana natao ny taona 2017,  tamin’iny faritra iny ihany ka nahavitana nandidy olona 108 ny volana febroary ary 118 kosa ny volana febroary, tamin’ny taon-dasa.

Tsy ny lafiny fitsaboana ihany ny asa sahanin’ny fikambanana fa manampy ihany koa ireo zaza tsy ampy sakafo latsaky ny 5 taona,  ary manampy azy ireo, amin’ny fikarakarana ny fahasalamany, izay atao maimaimpoana hatrany.

Marihina fa efa misy ny toerana fitsaboana nify, natokana ho an’ireo mpianatra sy ankizy, latsaky ny 15 taona, hatao isaky ny alakamisy, amin’ny sarany zakan’ny rehetra.

Hisy fizahana maso ihany koa ho an’ireo olona liana amin’izany, mandritra io fotoana hanaovana fandidiana “cataracte” io. Ny “Centre medico-chirurgical” Ampefy, izay miavaka amin’ny fananany fitaovana mikarakara ny solomaso, anisan’ny raitra indrindra eto Madagasikara.

Ny “Change Onlus Madagascar”, izay nahazo ny fahazoan-dalana hiasa ny taona 2014. Taorian’izay, nanangana ny toeram-pitsaboana “Centre medico-chirurgical St Paul” ao Ampefy (CMC), misahana ny aretina rehetra, ny fikambanana.

Vonjy

 

Midi Madagasikara2 partages

Hery Rasoamaromaka : Convoqué au Toby Ratsimandrava ce jour

La tension politique risque de monter d’un cran ce jour avec la convocation de Hery Rasoamaromaka par le Service des affaires criminelles et spéciales. « Vous êtes invités à vous présenter à nos bureaux au Toby Ratsimandrava le mardi 22 mai 2018 à 9 heures pour enquête ». C’est ce qui est écrit sur la convocation déposée le 18 mai dernier au domicile de ce proche collaborateur de l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina à Talatamaty. D’après les informations, cette convocation fait suite à une plainte déposée par le Sénat après la récupération des employés de cette Institution par les partisans des 73 députés durant laquelle Hery Rasoamaromaka, ainsi que deux autres députés ont eu une brève altercation avec un responsable. Ne bénéficiant pas d’immunité parlementaire, ce dernier est donc considéré comme le maillon faible. C’est pourquoi les intimidations contre les leaders du mouvement sur la Place du 13 mai commencent par lui. En effet, d’après les informations qui ont circulé depuis quelques semaines, une liste de politiciens, députés et même de journalistes « à arrêter » circulerait dans les coulisses de la Justice.

Zone rouge. Reste à savoir si cette convocation fait partie des consignes données par le Secrétaire d’Etat à la Gendarmerie, le Général Randriamahavalisoa Gérard qui a brandi des menaces d’arrestation contre les leaders du mouvement de l’opposition. Dans un enregistrement sonore ayant fait le tour des réseaux sociaux, le numéro Un de la Gendarmerie, lors d’un rassemblement qui s’est tenu début mai au Toby Ratsimandrava, a ordonné à ses troupes de prendre des photos et des enregistrements sonores, mais aussi de recueillir des preuves matérielles pour épingler les leaders du mouvement sur la Place du 13 mai. Une prise de position partisane qui va à l’encontre de la discipline militaire et aux discours d’apaisement prononcés par les tenants du pouvoir. Quoi qu’il en soit, cette initiative risque d’alimenter la tension sur le terrain. Aux dernières nouvelles, les manifestants des  « 73 députés pour le changement » envisageraient d’effectuer un « diabe » vers le Toby Ratsimandrava ce jour pour exprimer leur soutien à Hery Rasoamaromaka. Et ce, même si le site a déjà été classé zone rouge par le régime HVM. A suivre.

Davis R

Midi Madagasikara2 partages

Développement numérique : L’utilisation positive des TIC mise en exergue durant la WTISD

La Journée mondiale des Télécommunications et de la Société de l’Information (WTISD) a été célébrée à Madagascar le 17 mai 2018.

La Journée mondiale des Télécommunications et de la Société de l’Information (WTISD) a été célébrée à Madagascar le 17 mai. Durant l’événement, le ministre Neypatraiky Rakotomamonjy a soutenu que les TIC bien utilisées peuvent améliorer le niveau de vie et le bien-être. « Vers une utilisation positive de l’intelligence artificielle pour tous ». Tel est le thème de la WTISD 2018. Comme tous les ans, Madagascar célèbre la date du 17 mai dédiée à cette Journée mondiale des Télécommunications et de la Société d’Information. Pour marquer l’événement, une conférence-débat s’est tenue à la salle de conférence du Ministère des Postes, des Télécommunications et du Développement numérique (MPTDN). L’accent a été mis sur les perspectives et le potentiel de l’intelligence artificielle pour accélérer la réalisation des Objectifs de développement durable. « Les nouvelles technologies doivent être utilisées de manière positive, pour le développement. Nous savons très bien que l’accès aux technologies numériques apporte une amélioration du niveau de vie, si l’on ne cite que les impacts sur la facilitation du progrès technique, l’accès à l’information, etc. », a affirmé le Ministre Neypatraiky André Rakotomamonjy, lors de la célébration du WTISD.

Modèle. D’après le ministre, les acteurs qui travaillent dans le secteur des télécommunications et le personnel du MPTDN doivent montrer l’exemple, sur l’utilisation positive des technologies numériques et des réseaux sociaux. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, les employés du MPTDN sont dotés de matériels numériques. La journée du 17 mai, des postes TV ont été distribués aux employés du Ministère. « Certains l’ont déjà reçu auparavant. Cette fois, les postes TV sont attribués à ceux qui n’ont en pas encore bénéficié. La coupe du monde de football va bientôt se tenir et il faut aussi s’informer avec les diverses actualités. C’est pour cela que ces TV sont offertes aux employés », a indiqué le ministre. Lors de la cérémonie de remise officielle, le porte-parole du personnel a évoqué l’importance des projets actuellement en cours, pour le développement numérique. « Nous avons déjà reçu des tablettes. Aujourd’hui, nous recevons des postes TV. Les employés du MPTDN sont bien à la page grâce aux appuis du Ministère. Nous nous engageons à bien travailler pour la réussite des projets de développement, qui méritent d’être soutenus, surtout en ce qui concerne le développement numérique. Nous sommes prêts à relever les défis indiqués par le ministre Neypatraiky Rakotomamonjy, pour la réalisation de la vision du président Hery Rajaonarimampianina », a déclaré le porte-parole des employés du MPTDN, lors de la Journée WTISD.

Evolution rapide. Ces dernières années, des progrès considérables ont été faits en matière de technologies de l’intelligence artificielle, progrès qui ont été rendus possibles par les extraordinaires avancées que l’on a pu observer dans des domaines connexes comme les méga données, l’apprentissage automatique, la puissance de calcul, la capacité de stockage et l’informatique en nuage, pour n’en citer que quelques-uns. Les technologies faisant appel à l’intelligence artificielle apparaissent déjà comme une composante essentielle des outils et applications proactifs utilisés pour faciliter la vie quotidienne des individus en améliorant les soins de santé, l’éducation, les services financiers, l’agriculture, les transports et toute une série d’autres services. Pour l’UIT, la Journée mondiale est célébrée en parallèle avec la tenue du 2e Sommet mondial sur l’intelligence artificielle au service du bien-être social, qui s’est tenu à Genève, Suisse.

Antsa R.

News Mada1 partages

Hetsika eny amin’ny kianjan’ny 13 mey : hihamafy hatrany ny hetsika raha tsy miala ny filoha

Iray volana katroka izao. Kihon-dalana farany ity herinandro ity? Mihamafy sy mitombo ny hetsika eny amin’ny « 13 mey », tarihin’ny depiote ho an’ny fanovana. Nohamafisin’izy ireo, ny faran’ny herinandro teo, fa tsy hijanona izany raha tsy miala ny filoha.

 Takina ny famoahan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) ny didy fampiatoana azy noho ny tsy nananganany ny Fitsarana avo (HCJ).

Mitohy anio eny amin’ny kianjan’ny 13 mey ny hetsika, hilanjana sora-baventy harahina diabe. Hisy mpanakanto hanafana ny fotoana. Rahampitso, amin’ny 12 ora ka hatramin’ny 1 ora: famaranana ny tsy fanarahan-dalàna sy ny jadona. Hisy ny famelomana lakolosy, fitsofana kiririoka, fivelezana sarom-bilany, fampanenoana anjomaram-piara… fitakiana ny fialan’ny filoha.

 Atao faritra mena ho an’ny HVM ny toerana rehetra

 « Baiko hentitra be no omen’ny depiote 73, manomboka izao amin’ny minisitera, fokontany, kaominina, distrika… ataontsika faritra mena ho an’ny HVM sy ny firongony ireny toerana rehetra ireny », hoy ny mpitondra tenin’ny depiote ho an’ny fanovana.

Niantso ireo mpitsara sy mpisolovava mba hananatra ireo namany ao amin’ny HCC izy, sao hanenenana. Fantatra avokoa ny fanodinkodinam-bola sy ny fandaniana ataon’izy ireo. Aoka izay ny fandehanan’izy ireo ao amin’ny HCC, manohintohina ireo mpitsara ao.

Mitohy ny fanaovana ampamoaka

Nitatitra ny olana any amin’ny faritra nahavoafidy azy ny depiote. Anisan’izany, ohatra, ny depiote voafidy tany Ambatofinandrahana, Razanamahasoa Christine, nilaza ny asan-dahalo any an-toerana, ny tsikombakomba eo amin’ny ben’ny Tanàna sy ny mpitandro filaminana amin’ny kaominina iray… « Tsy fotoan’ny HVM intsony izao », hoy izy.

Nitanisa ny santionan’ny fanodinkodinam-bola ao amin’ny minisiteran’ny Fahasalamana sy ny minisiteran’ny Filaminam-bahoaka ny depiote isany, i Tody Arnaud sy i Volahaingo Marie Thérèse. Voalaza fa misy porofo izany, ary efa nalefa any amin’ny Bianco. Eo koa ny kiantranoantrano ny fampidirana mpiasam-panjakana isan-taona, ny famindrana toerana mpiasam-panjakana…

Nanombohan’ny hetsika ny karnavaly na diabe niainga teny amin’ny Gara Soarano, nankeny Ambohijatovo ary nifarana teo anoloan’ny lapan’ny Tanàna, narahin’ny seho goavana an-tsehatra.

R. Nd.

News Mada1 partages

Famahana krizy : tsy mizara toerana ny CFM

 « Tsy anjaranay ny mamolavola izay zavatra horesahina na tsia, indrindra tsy anjaranay ny mizara toerana: praiminisitra na minisitra… «  Io ny nambaran’ny filohan’ny Komitin’ny fampihavanana malagasy (CFM), i Maka Alphonse, teny Ampefiloha, ny faran’ny herinandro teo.

Tsy mbola izay fizarana toerana izay rahateo no resahina tamin’ireo fampihaonana telo efa vita, araka ny fanazavany. Natsangana ny komity teknika, hamolavola ny dinika hoentina amin’ny fihaonana an-tampon’ireo filoha efa-tonta: Ratsiraka, Ravalomanana, Rajoelina, Rajaonarimampianina.

Ny fijerena izay ho foto-dresak’izy ireo mba hivoahana amin’izao krizy izao no nifampidinihana. Nivory voalohany ny komity teknika, ny 17 mey lasa teo. Efa nisy ny fampihaonana ny solontenan’ny filoha efa-tonta, avy amin’ny Arema, ny Tim, ny Mapar, ny HVM, ny 11 sy ny 15 mey.

« Ny manamora ny fifampidinihan’ireo mpisehatra politika no anjaranay CFM. Mamorona sehatra fakan-kevitra sy hifanakalozan-kevitra izany. Ao anatin’izay no mifampidinika ry zareo mpisehatra politika. Mijanona hatreo ny anay », hoy izy.

 Raharahan’ny samy Malagasy izao…

 « Isika samy Malagasy no mitady vahaolana amin’ny krizy misy eto amintsika. Raharahantsika samy Malagasy io », hoy ihany izy. Eken’ny rehetra nandray anjara tamin’ny dinika fa ny CFM no rafitra ara-panjakana napetraky ny lalàna, ary tokony hitarika ny fifampidinihana. Niombonan’izy ireo koa ny hoe ny tsy hisian’ny ra mandriaka eo amintsika samy Malagasy no atao.

Samy manaiky ny rehetra ny amin’ny fitadiavam-bahaolana amin’izao krizy izao, ary am-pilaminana no anaovana ny zava-drehetra. Matoa mandefa solontena ry zareo mpifanandrina politika, izay tsy mbola misy banga ny toeran’izy ireo: midika izany fa misy ny fahavononana hifampidinika.

R. Nd.

News Mada1 partages

Des « citoyens » tirent la sonnette d’alarme

«Les acteurs politiques n’arrivent pas à résoudre la tension politique (…) et la crise continue de gagner du terrain.  Pendant ce temps, la corruption et l’insécurité perdurent ainsi que l’acquisition de biens publics dans l’illégitimité (…)». Cette déclaration est de Fanirisoa Ernaivo, syndicaliste et membre du SMM, lors d’une rencontre avec la presse, samedi dernier, au Relais de la Haute Ville Ambohimanoro.

Composé de plusieurs personnalités de la Société civile, tels Ndranto Razakamanarina, Francis Razafiharson (plus connu sous son nom de scène Francis Turbo), Rado Rabarilala ainsi que Mamitiana Razafimandimby, le groupe veut alerter l’opinion face à la situation dans laquelle se trouve le pays actuellement.

«Comme vous le savez, nous sommes issus d’horizons différents mais nous parlons souvent, comme tout le monde, sur ce qui se passe actuellement dans notre pays. Nous ne voulons pas rester les bras croisés (…)», a expliqué Francis Razafiharson.

«Il y a une crise politique née  de l’impunité et de la mauvaise gouvernance (…). Alors que de l’autre coté, les préparatifs électoraux continuent sans la confiance  réelle de la population  car les dirigeants ont affiché leur volonté de frauder lors de ces scrutins. En même temps, les solutions à la crise se font attendre. C’est pour cela que nous tenons à tirer la sonnette d’alarme aujourd’hui (…)», a pour sa part détaillé Fanirisoa Ernaivo. Elle a d’ailleurs dénoncé ce qu’elle qualifie de «partage de sièges» comme solution adoptée par une frange d’acteurs politiques avides d’une nouvelle transition, pour se maintenir au pouvoir.

Le groupe rappelle que la population ne fait plus confiance aux acteurs politiques. Et pour cause, «Ils ne pensent pas à l’intérêt public mais à celui de leur candidat», a ajouté un autre membre du groupe.

Rakoto

 

News Mada1 partages

Coliseum : nahafa-po ny sehon-dry Wawa, Elidiot…

Goavambe, araka ny anarana nisalorany, ny fampisehoana notontosaina tetsy amin’ny Coliseum Antsonjombe, omaly tontolo andro. Samy sangany ny mpanakanto nampifaly ny mponin’Antananarivo sy ny manodidina. Anisan’izany ry Elidiot sy ry Mario, izay samy vao haingana, saingy efa manana ny mpampiavaka azy. Teo koa i Stéphanie sy i Nina’s, samy efa tsy zovina amin’ny maro intsony.

Tsy ambakan’ireo i Wawa, efa nandrasan’ny maro koa, sady namarana ny fotoana tamin’ny tsinjaka sy ny fetibe, omaly hariva. Ny masoandro nody no nampalahelo ho an’ireo mpijery marobe tonga teny an-toerana. Toy izany koa ireto mpanakanto, samy nahazo sitraka sy horakoraka ary tehaka tamin’ny mpijery.

Tombony manokana ho an’ny eto Antananarivo sy ny manodidina iny fampisehoana tamin’ny alatsinain’ny Pentekosta iny, satria nambara fa naka ny endriky ny “Festival Sômaroho”, fanao any Nosy-Be, izany.

Landy R.

News Mada1 partages

Amboakarivo Toamasina II : ramatoa bevohoka fito volana sy zanany roa taona hita faty

Nisehoana vonoan ‘olona mahatsiravina indray, raha ny marimarina kokoa, nahitana sakaosy lehibe iray nisy fatina vehivavy bevohoka fito volana sy zanany iray hafa tokony ho 2 taona, tany Toamasina II.

Natsingevan’ny reniranon’Ivondro ilay sakaosy, tao amin’ny fokontany Mahasoa, kaominina ambanivohitra Amboakarivo, distrikan’ i Toamasina faharoa ny alahadin’ny Pentekosta  20 mey lasa teo, izay nampiahiahy ny olona.  Niezaka nanakisaka ilay sakaosy ho eny amoron-drano ny fokonolona izay nihevitra fa mety ho entana na haren’ olona lasan-drano ity. Akory ny hatairan’ny rehetra rehefa tonga teo amoron-drano ilay sakaosy fa

nahare fofona maimbo be izy ireo. Nosokafana ka fatim-behivavy iray bevohoka fito

volana, raha ny  fanombanan’ny mpitsabo nanao ny fizahana, sy ankizy iray tombanana ho roa taona no tao anatin’ ilay sakaosy. Naforitra sy nofatorana ny tongotra aman-tanan’izy mianaka.

Nampandre ny zandary ao Tanandava avy hatrany ny fokonolona, tonga teny an-toerana nijery ifotony sy nanao ny fanadihadiana ny zandary, toy izany koa ny mpitsabo avy amin’ny

BMH. Ity farany izay nilaza fa tombanany ho 27 taona ilay ramatoa ary faty efa 2 andro lasa ity razana ireto. Nambarany ihany fa razana novonoina tamin’ny toeran-kafa ireto razana ireto ary nalatsaka tao anaty rano.  Nibontsina ka tsy maintsy nantsingevan’ny rano ary izao hitan’ny fokonolona izao.

Nokendaina

Nandritra izay fizahana izay hatrany no nilazan’ny mpitsabo fa fanakendana ny fomba namonoana azy mianaka, satria nipotsaka mihitsy ny lelan’ izy ireo. Mangana be avokoa eo amin’ny faritry ny tendan’ izy roa, raha namoy aina tao an-kibon-dreniny kosa ny fahatelo, ilay zaza fito volana.  Taorian’ izay famonoana izay, nofonosina lamba sy natao anaty

sakaosy ny fatin’ izy telo mianaka ary nalatsaka tao anaty renirano.

Tsy misy taratasy nahafantarana azy kosa ireto razana ireto. Hatramin’ny nahitana azy,

tsy nisy nitonona ho fianakaviany, na nametraka filazana olona tsy hita ka hanaovan’ny zandary antso avo raha efa nalevina ao an-toerana ihany izy ireo noho ny efa fahasimbana ny razana.

Sajo sy Yves S.

News Mada1 partages

École confessionnelle : Saint-Michel Itaosy célèbre ses 20 ans

L’école confessionnelle Saint-Michel Itaosy a célébré durant la semaine dernière son 20e anniversaire. La pose de la première pierre a été effectuée en 1994, et 200 élèves ont été les pionniers du collège en 1997. L’effectif est de 1.380 aujourd’hui. Actuellement, l’établissement a sa propre université.

La célébration a commencé le lundi 14 mai par un carnaval à travers les rues d’Itaosy, si jeudi dernier a été le centre de l’événement, où une grande messe a été célébrée, suivie de la pose de la première de la Grotte. Le vendredi a été consacré à la Journée des anciens, marquée par une conférence sur les métiers. Les 20 ans de Saint-Michel Itaosy ont été clôturés, samedi, par le festival des arts, la finale des ambassadeurs et ambassadrices, la distribution des prix aux différents concours, et en apothéose, le concerto des professeurs.

Sera R.

 

News Mada1 partages

Madagascar il y a 100 ans

La tournée du Gouverneur Général

Les nouvelles qui nous arrivent du voyage dans le sud du Gouverneur Général sont excellentes. M. Merlin a été de la part des populations de ces régions l’objet des plus respectueuses manifestations.

A Ambositra, il fut reçu par les Corps constitués, les fonctionnaires et par toute la population européenne et indigène, qui lui firent un chaleureux accueil. A Ambohimasoa, l’Administrateur Besson attendait le chef de la Colonie ainsi qu’une foule considérable d’indigènes qui vinrent ovationner le Gouverneur Général.

M. Besson fut félicité de la bonne tenue de son district.

A Mananjary, réception aussi chaleureuse qu’à Ambositra, vin d’honneur. De beaux discours furent prononcés par des notables de la province qui, se faisant les interprètes de la population européenne et indigène, vinrent témoigner leur gratitude au Gouverneur Général et se groupèrent sans distinction pour cette manifestation de sympathie. Ils lui dirent en outre qu’ils regrettaient de lui voir quitter la Colonie après une étude sérieuse de ses besoins ; car ils connaissent l’Œuvre de Colonisation accomplie par M. Merlin en A. O. F. et ils veulent espérer contre toutes les apparences que, par un heureux revirement des événements, ils le verront rester à la tête de Madagascar. Le voyage du chef de la Colonie se termina par une courte visite à Fianarantsoa, de là à Antsirabe et Ambatolampy. Il revint à Tananarive satisfait de son voyage et de la situation économique des pays traversés.

Peut-on dire ?

Que les prisonniers indigènes employés aux travaux de voirie sont conduits d’une façon beaucoup trop paternelle ?

Qu’il serait bon qu’ils soient dirigés par des gens à poigne, capables d’exiger d’eux une besogne suffisante afin qu’ils ne considèrent pas leur séjour en prison comme une cure de repos ?

Est-il vrai ?

… Qu’un des meilleurs fonctionnaires de la Colonie aurait refusé de venir à Tamatave parce qu’il n’y a pas de musique civile ?

… Que les caniveaux de la rue Amiral Pierre ne suffisant pas pour l’écoulement des eaux, il se forme dans cette rue plusieurs petits lacs ? Que l’autre soir une Dame y perdit son soulier et que ce dernier fut retrouvé le lendemain par la police ?

… Qu’on a vu dans la baie d’Ivondro flotter des barriques qui paraissaient être pleines de rhum ?

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada1 partages

Building Ramaroson : incendie dans un magasin de vêtements

Un incendie est survenu dans l’après-midi d’avant-hier dans un magasin de vente de vêtements situé au rez-de-chaussée du building Ramaroson à Behoririka. La fumée noire sortant du magasin a alerté les gens qui ont de suite signalé les pompiers. Deux véhicules de la caserne de Tsaralalàna, à bord desquels plusieurs soldats de feu ont été transportés, sont arrivés rapidement pour combattre les flammes qui prenaient de plus en plus d’ampleur. Ils ont commencé par agir de façon à ce que le feu ne se répande pas sur les autres box sis à proximité du magasin brûlé. Après deux heures de lutte acharnée, les sapeurs-pompiers sont venus à bout de l’incendie. D’après les informations, aucun mort ni blessé n’ont été constatés durant le sinistre. Par contre, à l’intérieur du magasin, de nombreux objets ont été réduits en cendres, telles les vitrines. La valeur estimative des pertes n’est pas encore déterminée.

Six véhicules de la police, dont des ceux du commissariat de sécurité du première arrondissement, ont également été retrouvés sur les lieux pour sécuriser le périmètre. Le sinistre a provoqué un embouteillage monstre dans le secteur avant-hier.

ATs.

 

La Vérité1 partages

Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche

Hery Rasoamaromaka, proche de l’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina, a été convoqué par l’équipe mixte d’enquête auprès de la Gendarmerie nationale et de la Police nationale. Le Secrétaire national du MAPAR/TGV est sommé de se présenter au bureau du Service des affaires criminelles et spéciales au Toby Ratsimandrava Andrefan’Ambohijanahary ce jour pour les nécessités d’une enquête. 

Après réception de la convocation qui lui est parvenue en fin de semaine dernière, l’homme a aussitôt réagi pour tenir informer le peuple malgache. Il dit que par cette convocation venant du service affaires criminelles et spéciales, « la machine de répression du HVM est en marche ». Les motifs de cette convocation ne sont pas précisés. Elle intervient en tout cas dans un contexte de manifestations quotidiennes tenues par les députés du MAPAR, du TIM, du MMM et les parlementaires indépendants, sur la place du 13 mai, depuis un mois jour pour jour, pour réclamer la démission du Président de la République malgache Hery Rajaonarimampianina. Samedi dernier, une manifestation de grande ampleur s’est encore tenue sur cette place historique par les députés pour le Changement.  Les informations sur la convocation des membres de l’opposition au pouvoir actuel ont circulé depuis quelques semaines. Parmi les politiciens têtes d’affiche à Analakely, Hery Rasoamaromaka pourrait n’être que le premier à faire les frais de cette répression du HVM. Il pourrait servir de ballon sonde de la part du régime qui attendra certainement de voir la réaction de l’opposition avant de procéder à d’autres convocations voire arrestations. Dans un discours prononcé devant ses hommes, il y a quelques semaines, le Secrétaire d’Etat à la gendarmerie nationale, le Général Gérard Randriamahavalisoa, avait affirmé qu’ils n’agiront qu’une fois que le mouvement des députés prendra fin. Le pouvoir a manifestement décidé de passer à l’action bien avant le terme du mouvement du collectif des 73 députés.

Deux poids, deux mesures

En tout cas, Hery Rasoamaromaka n’a visiblement pas peur et ne se reprocherait rien. Il a donc décidé de répondre en toute responsabilité à la convocation. Un certain nombre de personnes de mettre en relief toutefois le deux poids, deux mesures du régime HVM dans le traitement de cette affaire.  Alors que la convocation de Hery Rasoamaromaka a été express, celle d’un sénateur HVM tarde. Au mois d’avril 2017, le Sénateur Riana Andriamandavy VII avait amené des gros bras à Ambohibao pour caillasser le portail de l’enceinte du Bureau indépendant anti-corruption afin de réclamer la libération de Claudine Razaimamonjy qui était alors auditionnée par le BIANCO pour corruption. Jusqu’ici pourtant, le sénateur HVM n’est pas inquiété. Il continue de se pavaner comme si de rien n’était. Un an après les faits, la Justice n’a donné aucune suite à cette affaire. Les plaintes déposées par le Syndicat des magistrats de Madagascar et par sa présidente Fanirisoa Ernaivo qui poursuit le sénateur pour menace de mort par SMS semblent avoir été rangées dans les tiroirs de ce régime. Un « Soit Transmis » avait pourtant été émis par le Procureur général près la cour d’Appel de l’époque pour que le Sénateur Riana Andriamandavy VII soit enquêté et éventuellement déféré. Force est en tout cas de constater que le régime HVM continue ses provocations à l’endroit des députés « pour le changement » et de l’opposition en général. Ces agissements ne sont pourtant pas propices à l’instauration de l’apaisement pour au contraire remettre encore plus d’huile sur le feu.

La Rédaction

Midi Madagasikara1 partages

Ambatofinandrahana : Dahalo 7 voasambotra niaraka tamin’ny basy telo sy omby halatra miisa 154

Rehefa nokarohina sy natao hazalambo nandritra ny andro maromaro, dia voasambotry ny mpitandro filaminana, ny zoma teo, ny dahalo fito tamin’ireo 100 lahy nitam-piadiana nandroba omby miisa 800, tao Tsimabeomby (anelanelan’ Amboropotsy sy Ambatofinandrahana), ny 10 mey lasa teo. Tra-tehaka niaraka tamin’ireto dahalo ireto ihany koa ny omby halatra 154 isa sy basy telo nampiasan’ireo olon-dratsy nandritra ny fanafihana niaraka tamina bala vitsivitsy, hoy ny Komandin’ny Cirgn Fianarantsoa, ny Jly Rabearimahefa Andrianjaka. Araka ny fanazavana azo hatrany, dia nokasaina hamidy tao Ambatofinandrahana ireto omby avy any amin’ny Distrikan’i Manja sy Mandabe ireto no voaroba teny an-dalana. Raha vao nandre ny tranga ny Zandary, dia nanao ny sakana rehetra tamin’ ireo faritra nitondran’ny andian-dahalo ireo omby avy nangalariny. Noho ny fidadasiky ny toerana, dia voatery nanafatra helikoptera avy aty an-drenivohitra ny mpitandro filaminana nentina nikarohana an’ireo malaso. Efa tafaverina amin’ny tompony ireo omby miisa 154, raha mbola karohina fatratra kosa hatramin’izao ny omby miisa 646 ambiny miaraka amin’ireo dahalo mpanani-bohitra. Hatolotra ny Fitsarana Ambaratonga voalohany ao Ambositra amin’ity herinandro ity ireo dahalo azo sambo-belona.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara1 partages

Isandra : Fiarabena mpivaro-mandeha voatafika, olona roa maty voatifitra, very ny 60 tapitrisa Ariary

Nisesisesy indray tamin’iny herinandro iny ny fanafihan-dahalo mpanakan-dalana any amin’ny faritra Matsiatra Ambony. Fiarabe iray avy ao Fianarantsoa nitondra mpivaro-mandeha mpitety tsena hihazo an’i Befeta distrikan’ Isandra no notafihan’ny dahalo folo lahy nirongo basy, ny narain’ny 18 mey teo, tokony tamin’ny 6 ora tany ho any, 1 km tsy hidirana an’ Andremizaha. Vokatry ny tifitra variraraka intelo, dia lehilahy iray voatifitra teo amin’ny lohany no namoy ny ainy teo no eo, raha tonga tany amin’ny hopitaly no nindaosin’ny fahafatesana ny mpandeha faharoa. Mbola manaraka fitsaboana ao amin’ny hopitaly Tambohobe Fianarantsoa kosa ny olona roa naratra mafy, ka mpampianatra ny iray tamin’ireo notifirin’ny dahalo. Araka ny tati-baovao voaray, dia vola manodidina ny 60 tapitrisa Ariary no lasan’ ireo dahalo niampy ny findain’ireo mpamonjy tsena ary entam-barotra maromaro zakan’ireo mpanakan-dalana.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara1 partages

Andry Rajoelina : Félicitations au nouveau Cardinal

Andry Rajoelina recevant l’hostie des mains de Mgr Désiré Tsarahazana à Vohipeno.

En bon catholique, Andry Rajoelina n’a pas manqué d’adresser ses félicitations à Mgr Désiré Tsarahazana qui vient d’être nommé Cardinal par le Pape François. Le premier a d’ailleurs rencontré le second lors de la récente cérémonie de béatification de Ramose Botovasoa à Vohipeno où l’ancien président de la Transition a eu en quelque sorte la bénédiction du clergé et des fidèles catholiques venus nombreux pour l’occasion des quatre coins du pays. La nomination de Mgr Désiré Tsarahazana étant elle-même un clin d’œil du Vatican aux nombreux catholiques à Madagascar où le Souverain pontife est attendu en 2019, année où le pays aura en principe un nouveau Président.

R. O
Midi Madagasikara1 partages

« Andrimasom-pokonolona », barrages… : Radicalisation du mouvement en cas de rejet de la déchéance

Les barrages risquent de revenir.

Le risque d’affrontement n’est pas à écarter cette semaine avec les partisans du HVM qui prévoient d’organiser une contre-manifestation.

Les « 73 députés pour le changement » et leurs partisans entament aujourd’hui le 32e jour de leur mouvement. En effet, cela fait un mois que l’opposition descend sur la Place du 13 mai pour réclamer la démission du président Hery Rajaonarimampianina après les affrontements meurtriers du 21 avril qui se sont soldés par la mort de deux manifestants. Pour l’heure, la situation reste au statu quo. Et ce, malgré la venue des émissaires de l’ONU, de l’Union africaine, de l’Union européenne et de la SADC qui ont dirigé une médiation internationale. Aucun résultat également, du moins pour le moment, pour les pourparlers malgacho-malgaches conduits par le CFM et les Chefs d’Eglises membres du FFKM. Malgré tous ces efforts, la tension politique ne retombe pas, au contraire elle risque de s’embraser à tout moment, car les deux camps continuent de camper sur leurs positions respectives. D’un côté, le président de la République s’accroche à son siège tandis que de l’autre côté, l’opposition pose et impose comme préalable à toute négociation le départ du Chef de l’Etat.

Contre-manifestation. En tout cas, le risque d’affrontement n’est pas à écarter cette semaine avec les partisans du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » qui envisagent d’organiser une contre-manifestation au Coliseum d’Antsonjombe le 26 mai prochain. De leur côté, les 73 députés et leurs partisans prévoient de radicaliser leur mouvement en cas de rejet de la déchéance du président de la République par la Haute Cour Constitutionnelle. De grandes mobilisations sont prévues cette semaine sur la Place du 13 mai et dans d’autres grandes villes de Madagascar. Samedi dernier, un grand meeting a été organisé comme prévu sur le parvis de l’Hôtel de ville d’Analakely avec un grand carnaval qui a débuté depuis la gare de Soarano. Le parvis de l’Hôtel de ville était noir de monde pour cette occasion. Une démonstration de force plutôt réussie pour « les 73 députés pour le changement » qui ont symbolisé samedi l’enterrement du régime Rajaonarimampianina. Les partisans de l’opposition, emportés par le rythme du « tapôlaka gilady » animé par l’artiste Rossy, se sont même permis de faire la fête et de danser jusqu’au début de soirée.

Grand déballage. Comme à l’accoutumée, une séance d’ « ampamoaka » (grand déballage public) sur les détournements et les gabegies au niveau des différents ministères a été faite samedi sur la Place du 13 mai. Toutes les prises de paroles sont adressées aux Hauts conseillers de la Haute Cour Constitutionnelle qui devraient statuer incessamment sur la déchéance de Hery Rajaonarimampianina. « Attention hein… votre décision doit être conforme aux aspirations populaires », a martelé le député de Sakaraha Tinoka Roberto. Pour sa part, Me Hanitra Razafimanantsoa, députée de Tana I s’est adressée aux responsables étatiques qui ont érigé des rubans rouges autiur des ministères et dans tous les autres lieux publics pour signaler les zones rouges. « Enlevez ces rubans rouges sinon nous le ferons nous-mêmes.», a-t-elle averti. En effet, de nouvelles descentes dans les ministères sont prévues cette semaine. La vice-présidente de l’Assemblée nationale a aussi lancé un appel à l’endroit des partisans des « députés pour le changement », afin de mettre en place un comité de vigilance populaire (Andrimasom-pokonolona) et ériger des barrages au niveau de chaque « Fokontany ». Un appel qui, apparemment, n’a pas encore été suivi, du moins pour le moment.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Gestion des ressources marines : Mobilisation des petits pêcheurs

« Gérons ensemble cette mer source de vie ! ». Tel a été le thème choisi lors d’un atelier régional organisé par le Réseau MIHARI, trois jours durant, à Mangily à Toliara. Il y a eu une grande mobilisation des petits pêcheurs et leaders au sein de leurs communautés venant des régions Atsimo Andrefana et Anosy. Les 97 participants dont 54 petits pêcheurs ont pu se consacrer aux échanges, partages et à la recherche de solutions leur permettant d’assurer la gestion des ressources marines.

Formations. Ces communautés de pêcheurs ont pu également bénéficier d’un programme de formation en culture entrepreneuriale dans le cadre de cet atelier régional. L’objectif est qu’ils puissent améliorer leurs revenus tout en ayant un renforcement de capacités en matière de conservation marine. En outre, d’autres formations touchant divers thèmes dont entre autres, la bonne gouvernance et le développement personnel, ont été également dispensées. Mais ce n’est pas tout ! Les participants ont découvert l’holothuriculture au village d’Andrevo. Il s’agit d’une initiative qui permet de faire vivre 50 ménages locaux. Près de 1.000 propagules de palétuviers ont été entre temps plantées pour la reforestation des mangroves.

Zones de pêche. Par ailleurs, l’octroi de zones de pêche communautaires a été discuté lors de cet atelier régional « MIHARI Sud ». Les participants ont ainsi réclamé la reconnaissance et l’attribution d’un statut légal aux Aires marines gérées localement par les communautés de pêcheurs. Une loi accordant à ceux-ci un droit de pêche exclusif sur une bande littorale bien définie selon les régions comme le permet la Constitution doit être promulguée. Enfin  ils ont demandé le renforcement du contrôle des bateaux de pêche nationaux et étrangers opérant dans les eaux territoriales, en veillant au respect des zones de pêche communautaires et des normes sur les engins et les techniques de pêche. Notons que « MIHARI » est un acteur incontournable de la société civile en termes de conservation marine et représente les pêcheurs au niveau national et international.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Lutte antiacridienne : Des brigades villageoises pour une défense rapprochée des cultures

Lors de la mise en place de la brigade villageoise dans le « fokontany » d’Antsakoabe à Tanandava.

Les paysans sont fortement impliqués afin de protéger les périmètres rizicoles contre une éventuelle invasion de criquets.

Le centre de lutte antiacridienne à Madagascar dit IFVM a mis en place une structure paysanne dénommée Brigade Villageoise de Lutte Antiacridienne (BVLA) au niveau du « fokontany », et ce, en partenariat avec le projet PEPBM (Projet d’Extension du Périmètre du Bas Mangoky). L’objectif consiste à protéger le périmètre rizicole d’une superficie de plus de 5.000ha localisée dans les communes rurales de Tanandava et d’Ambahikily qui font partie de la zone antiacridienne de Befandriana Atsimo dans le district de Morombe. En tout, 60 brigades villageoises ont été installées dont 19 dans la première commune et 41 dans la seconde commune. Cette structure paysanne est destinée à mener une lutte antiacridienne de proximité appelée communément une défense rapprochée de cultures.

Pérennisation. Il faut savoir que chaque brigade villageoise est composée d’un groupe de six à dix paysans. Ce groupe est supervisé par le Comité de Lutte Antiacridienne au niveau de la Commune ou CLAC constitué principalement par le maire, les chefs « fokontany » et les notables. Il est opérationnel via l’application d’un « dinam-balala » ou une convention sociale transcrite et élaborée par le CLAC. Et après avoir été identifiés au niveau des hameaux, les paysans membres des brigades villageoises ont bénéficié d’une formation théorique et pratique sur la surveillance et l’intervention antiacridienne dispensée par des techniciens de l’IFVM. En cas d’infestation de criquets, ils pourront ainsi commencer à traiter leurs cultures à petite échelle et réagir immédiatement en procédant à la signalisation précoce. Ensuite, des matériels de traitement et des kits de protection ont été remis officiellement par le ministère auprès de la présidence en charge de l’Agriculture et de l’Elevage afin d’assurer la pérennisation et l’efficacité des actions des brigades villageoises de lutte antiacridienne.

Intérêts socio-économiques. Notons que le périmètre rizicole localisé dans les communes rurales de Tanandava et d’Ambahikily permet de pratiquer deux saisons culturales avec un rendement moyen estimé à cinq tonnes/ha chaque année. Une extension sur une nouvelle superficie de l’ordre de 5 000ha est également en vue. Compte tenu des intérêts socio-économiques que le périmètre présente, le ministère de tutelle a engagé cette action par le biais de l’IFVM afin de le préserver d’une éventuelle invasion acridienne.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Airtel Madagascar : Soutien actif à la filière lait

Conférence de présentation de la Journée du lait par MDB et Airtel Madagascar.

La journée du lait se tiendra du 1er au 3 juin 2018 prochain au centre By Pass Alasora Antananarivo. Organisée par « Madagascar Dairy Board » (MDB) et « Mirindra », la journée rassemblera toutes les parties prenantes autour de la filière lait ; à savoir les producteurs, les consommateurs et les investisseurs. Et ce, avec différentes activités et prestations comme les ventes-expositions, les conférences sur la filière lait, la présentation -démonstration de fermes laitières et bien évidemment les jeux, animations et tombola.

En tant qu’acteur engagé dans la promotion des projets à caractère socioéconomique, Airtel Madagascar a apporté son soutien au MDB en termes de communication pour relayer au maximum l’événement. « Ayant placé l’humain au cœur de notre activité, nous considérons qu’un tel projet qui combine intérêt économique et social se doit d’être promu. Notre engagement à soutenir la filière lait vise à contribuer à dynamiser et promouvoir la filière afin que la consommation par habitant qui est aujourd’hui de cinq litres par an puisse augmenter. » a souligné Maixent Bekangba, Directeur général d’Airtel Madagascar.

Le Directeur Exécutif de MDB, Mira Rakotondrandria a expliqué en parallèle que cet événement constitue une véritable plateforme d’échanges et de discussions entre les différents acteurs autour de la filière. « Actuellement, nos objectifs sont de promouvoir la production de la filière, renforcer la synergie entre les acteurs, faire appel à des investissements nationaux et étrangers, et de sensibiliser la population à la consommation de lait et produits laitiers » A noter que cela fait déjà une dizaine d’années qu’Airtel Madagascar soutient les projets de MDB. Une manière de prouver que le développement de la filière lait requiert aujourd’hui l’implication de tous.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Employabilité des jeunes : Lancement du Programme « Go Teach » pour les lycéens

Signature de convention entre DHL International Madagascar et le Ministère de l’Education nationale

L’autonomisation et l’employabilité des jeunes est le principal objectif du Programme « Go Teach » mis en place par DHL International Madagascar avec le Ministère de l’Education nationale (MEN).

Une convention de partenariat a été signée le 16 mai dernier à Anosy, pour la mise en place du Programme « Go Teach » pour les lycéens. D’après les explications, les jeunes lycéens ciblés bénéficieront d’opportunités d’apprentissage locales, avec différents niveaux d’expérience professionnelle et autres compétences requises, pour leur faciliter l’accès au monde du travail. Le programme « GoTeach » est opérationnel depuis le 17 mai 2018 et géré par des bénévoles de DHL, en étroite collaboration avec SOS Villages d’Enfants Madagascar et le MEN. « DHL International Madagascar s’engage à aider le MEN à offrir des opportunités éducatives à des jeunes et des groupes de jeunes afin de promouvoir leur développement éducatif et professionnel, en leur offrant un temps de bénévolat pour mener à bien des activités telles que parrainage professionnel, orientation scolaire et professionnelle, découverte de métiers, forum des métiers… à veiller à ce que chaque activité éducative conjointe soit soutenue par au moins une personne de contact qui sera disponible pour coordonner localement ; et à veiller à ce que les employés, en contact direct avec les jeunes dans le cadre du partenariat, participent à la formation du code de conduite SOS-Kinderdorf International », a indiqué Faneva Raharimanantsoa, directeur de « GoTeach » pour l’Océan Indien et Pays francophones.

Réalisations. De son côté, le MEN s’engage à veiller à ce que les jeunes réalisent les activités dictées par le Programme et à fournir les informations requises, dans la planification des activités et les rapports, par une base de données numériques en ligne. A noter que ce Programme initié à Madagascar en 2009, est actuellement adopté dans 32 pays à travers le monde. Depuis 2015, le MEN apporte régulièrement son appui à ce programme « Go Teach ». Après neuf années d’existence, et suite à la validation de « Deutsche Post DHL Group » et de SOS Village d’Enfants International, il a été décidé d’ouvrir le programme « Go Teach » aux lycéens d’Andohalo, toujours en partenariat avec le MEN. Les premières activités menées avec le lycée Galliéni Andohalo comprennent une orientation scolaire et professionnelle des jeunes, un parrainage professionnel et des stages de découvertes. Depuis 2010, plus de 2500 jeunes sont déjà touchés par ce Programme.

Antsa R.

Madaplus.info0 partages

COSAFA CUP: les Barea confiants dans leur groupe

Tous les 14 pays de l’Afrique Australe seront présents à la compétition qui regroupe les sélections nationales masculines des pays du Conseil des fédérations de football d’Afrique australe. Cette 18e édition de la COSAFA Cup se tiendra dans la province de Limpopo en Afrique du Sud du 27 mai au 9 juin.
Madagascar est très confiant dans le groupe A qui regroupe la grande île avec le Mozambique, les Seychelles, les Comores. Des adversaires que les Barea de Madagascar connaissent très bien. Ils ont déjà battu le Mozambique 4 buts à 1. La Zambie, la Namibie, l’Afrique du Sud, le Lesotho, le Swaziland et le Zimbabwe tenant du titre sont exemptés de cette phase de groupe. Les Barea sont confiants, et on souhaite bon courage à nos portes fanions. #Alefa_Barea
Madaplus.info0 partages

Aucun décès enregistré à Tana pendant la Pentecôte

Comme chaque année, cette fête chrétienne célébrée le septième dimanche après Pâques en mémoire de la descente du Saint-Esprit sur les apôtres est aussi fêtée par les Malgaches. Le dimanche, ce sont les églises qui sont pleines, mais le lundi de Pentecôte, beaucoup s’est rué vers les différents spectacles.
On a remarqué que les pique-niques en famille ont été peu nombreux, mais ce sont les spectacles dans les différents qui ont été pleins. Rossy, Bolo pixx et les autres artistes ont fait le grand Tapolaka à Ivato. Les Vigilances ont été doublées par les forces de l’ordre dans les sorties de la ville d’Antananarivo. Selon les informations reçues, aucun décès n’a été enregistré à Tana, mais 50 personnes ont été admises à l’HJRA.
News Mada0 partages

Ambatovy –Tontolo iainana … : tsy ambanin-javatra ny fikarohana

Efa hatramin’ny fiandohany, tsy manao ambanin-javatra ny fiarovana ny tontolo iainana, ny ala, ary ny haivoary rehetra misy eo amin’ny faritra fiasany, araka ny bokin’andraikitra ny tetikasa Ambatovy. Miavaka ny manodidina noho ny fananany haivoary sy zavamaniry maro. Nanokanan’ity tetikasa ity volabe ny fiarovana sy fikarohana momba ireo, hatramin’ny fikajiana ny rano. Nametrahana toerana voatokana miisa efatra samy hafa izany amina velaran-tany 1.600 ha, faritra fitrandrahan’Ambatovy nikela sy kobalta : Antorotorofotsy,  Ampandriantrandraka, ary Ankerana.

Natokana ho fandraisana anjara amin’ny politikam-panjakana momba ny fiarovana ny tontolo iainana ny any Ankerana, koa manana sampandraharaha ny ao Ambatovy misahana ny tontolo iainana, ny ala, ny rano ary ny haivoary. Sampana manao ny fitiliana, ny fanisana, ny famindrana, ny famerenana, ary ny fikajiana ireo haivoary ao anatin’ny toeram-pitrandrahana.

Ny ao Antorotorofotsy sy Ampandriantrandraka kosa, any Moramanga, nahalalana fa miisa 211 ireo karazana zavamaniry hita ao an-toerana sy karazan-kazo vaovao mbola tsy fantatra anarana halefa any Tsimbazaza sy any ivelany hanaovana fikarohana. Miisa 225 kosa ireo karazana  “orchidées” hita  amin’ireo karazany 1.000 misy eto amintsika ka ny 9  amin’ireo, tsy fahita raha tsy ao an-toerana, araka ny fanambaran- dRajaonarivelo Nirina, mpikaroka. Nisy ihany koa ny vitsika tsy hita raha tsy ao Ambatovy, nosalorana anarana hoe « Vitsika Ambatovy » taorian’ny fikarohana natao tany ivelany.

Sajo

News Mada0 partages

Fetin’ny Pentekosta : nihavitsy ny mpitsangantsangana, nahasarika ny tanora ny fampisehoana tetsy sy teroa

Nanamarika iny fetin’ny Pentekosta iny ny hatsiaka mamirifiry, izay midika fa miditra ny ririnina. Asa, noho izay andro mankalaina izay angaha fa vitsy kokoa ny fianakaviana nivoaka ny Renivohitra, raha oharina tamin’ny Alatsinain’ny Paska. Ny tanora kosa, etsy ankilany, tsy voatana mihitsy. Porofon’izany ny fahamaroan’izy ireo, nijery ireo fampisehoana samihafa. Tao ambadik’izany rehetra izany, nitranga ny loza, izay tsy mba nampilaza na niandry ny fahataperan’ny fety. Ndeha hojerena an-tsary ireo  rehetra ireo !

Efa ela ihany koa tsy nihaona tamin’ny mpankafy azy, eny Ivato sy ny manodidina, ry Rossy. Fotoana namerenana indray ny fiarahana, ny tamin’iny omaly iny. Ankoatra ity tarika ity, teny ihany koa ny mpanakanto goavana samihafa, toa an’i Nina’s.

Tsy toy ny tamin’ny Alatsinain’ny Paska fa tsy dia nisy fitohanan’ny fiara loatra, omaly maraina. Anisan’ireo vitsivitsy tsy voasakan’ny hirifirin’ny andro ka nandeha nitsangantsangana ireto fianakaviana ireto.

Toy ny amin’ny fety rehetra, misy hatrany ny fiarahana mifaly sy « misotrosotro kely » eo amin’ny mpianakavy, mpinamana, sns.

Hipoka avokoa ny ankamaroan’ny fiangonana, tamin’ny alahady teo. Nisongadina ny fanamasinana na fizarana sakramenta samihafa : batemy, kaomonio voalohany, fandraisana ho mpandray ny fanasan’ny Tompo, konfirmasiona, sns.

Tsy nisy ifandraisany loatra tamin’ny fetin’ny Pentekosta, nefa azo lazaina ho niavaka ny fampisehoana « Mendrika live », tetsy amin’ny CGM Analakely, ny asabotsy teo. Niarahana tamin’i Mendrika, i Tahiana Vibe, i Mika, i Lova, i Mahefa, ary ny vahiny hafa izy ity.

Maro tamin’ireo mpitsangantsangana no efa nitondra akanjo mafana, niova tampoka ny toetr’andro ny tapak’andro hariva.

Tsy diso anjara ihany koa ireo ankizy ireo, tomefy olona ny teny amin’ny zaridaina Ambohijatovo, nifaly hafanja avokoa izy ireo.

Ny hariva alatsinainy, nifanotofana ny fiara fitaterana, ny andro mihariva ny olona mihatomefy.

 

Nanatontosa : Landy R., Fanou, Mamiherison

News Mada0 partages

Olom-pirenena mandray andraikitra : « tsy vahaolana ny fizarana seza »

« Ilaina ny fiaraha-mientan’ny olona rehetra mahatsapa tena ho vonona sy ho vanona ho tambajotran’ny fanavotam-pirenena. Noho izany, tsy hipetra-potsiny izahay fa ho avy: ho olom-pirenena mandray andraikitra amin’izay rehetra mahatsapa tena fa manana andraikitra amin’ny fiainam-pirenena. »    

Io ny fanambaran’ny « Olom-pirenena mandray andraikitra » teny Ambohimanoro, afakomaly, manoloana ny toe-draharaham-pirenena: ny eo anivon’ny hetsika Rohy, Razakamanarina Ndranto; ny filohan’ny Sendikàn’ny mpitsara eto Madagasikara (SMM), i Ernaivo Fanirisoa; ny mpanakanto Razafiharison Francis na Francis Turbo; ny mpitarika sendikà eo anivon’ny Air Madagascar, Rabarilala Rado. Ny tale jeneralin’ny Scoop digital, Razafimandimby Mamitiana.

Tsy matoky mpanao politika ny olom-pirenena

Tsy mahavaha olana ny mpanao politika manoloana ny olana politika amin’izao. Miverina hatrany ny krizy, mihitsoka ny fiainam-pirenena. Tsy mitsaha-mahazo vahana ny kolikoly sy ny tsy fandriampahalemana ary ny fangoronan-karena tsy an-drariny. Miteraka fahantrana mangitsokitsoka eo anatrehan’ny fiainan’ny maro anisa izany. « Tsy matoky ny mpanao politika intsony koa ny olom-pirenena. Mbola miredareda ao am-pon’ny rehetra anefa ny fitiavan-tanindrazana sy ny soatoavina malagasy », hoy izy ireo amin’ny maha olom-pirenena azy ireo.

 Ny tsy fisian’ny tany sy fanjakana tan-dalàna no olana

« Manoloana ny krizy mitranga amin’izao, tsy hita soritra hoe inona ny vahaolana entin’ny mpanao politika. Lasa hoe fizarana seza no vahaolana aroson’ireo mpanao politika, araka ny hitan’ny vahoaka », hoy ny filohan’ny SMM, i Ernaivo Fanirisoa. Tsy hoe nanao ampihimambana seza ny mpitondra no olana, ka fizarana seza no hamahana izany.

Ny tsy fisian’ny tany sy fanjakana tan-dalàna no olana, mihevi-tena ho eo ambonin’ny lalàna ny mpitondra. Eo koa ny fanamparam-pahefana, ny tsy fisian’ny fanjakana tsara tantana, ny kolikoly… Olana amin’ny fifidianana ny tsy fisian’ny fangaraharana.

« Ny anton’ny ijoroanay: mba aleo indray hijoro izahay vahoaka, izay natao karazana takalon’aina. Mba tena ho kihon-dalana ity krizy ity hitondra ny tena fanovana », hoy Rabarilala Rado. « Efa vonona ao ny vahaolana arosonay, mba hiaingan’izay olona hitondra ny firenena rehefa eo », hoy i Francis Turbo. Tsy haka seza izy ireo…

R. Nd.

News Mada0 partages

Fitsidihan’ny papa François eto Madagasikara : voatendry ho kardinaly ny Mgr Tsarahazana Désiré

Nambaran’ny papa François tamin’ny vavaka Regina Coeli tany Roma, ny alahadin’ny pentekoty, ny anaran’ireo kardinaly 14 vaovao. Anisan’izany ny arsevekan’i Toamasina, ny Mgr Tsarahazana Désiré. Amin’ny hankalazana ny fetin’i Md Piera sy i Md Paoly, ny 29 jona ho avy izao, no hananganana azy ireo, any Roma. Valo taona izay no tsy nananan’i Madagasikara kardinaly, taorian’ny nahalasanan’ny kardinaly Razafindratandra Armand Gaëtan, ny 9 janoary 2010.

Teraka ny 13 jona 1955 tao Besahona Antindra, Sambava, ny Mrg Tsarahazana Désiré. Nianatra atao amin’ny seminera zandriny, Mahajanga, izy, ny taona 1970-1976; nanohy fiofanana tao Antsiranana, ny taona 1976-1978; niofana ho pretra teto Antananarivo ny taona 1979, tao amin’ny dingana filozofia hatramin’ny taona 1982, ary ny dingana teolojia ny taona 1983-1986.

Voatendry ho diakra tao Andapa izy, ny 15 aogositra 1985; nahazo ny « ordination presbytérale » tao Amboangibe, ny 28 septambra 1986; vikera tao Mananara Avaratra, ny taona 1987-1990, ary mpampianatra tao amin’ny seminera Md Johany, Antsiranana. Voatendry ho eveken’i Fenoarivo Atsinanana izy, ny 30 oktobra 2006, ary nandimby ny eveka diosezianin’i Toamasina, ny Mgr Rakotondrabe René, ny 24 novambra 2008.

Voatendry ho arsevekan’i Toamasina ny Mgr Tsarahazana Désiré, ny 26 febroary 2010, ary nandray izany asa izany ny 30 mey 2010. Filohan’ny Fivondronamben’ny eveka eto Madagasikara izy amin’izao fotoana izao. Teny filamatry ny Mgr Tsarahazana Désiré ny hoe: « Aza mety ho resin’ny ratsy ianao, fa reseo amin’ny soa ny ratsy« . (Rom 12: 21).

Mba ny mijaly sy mahantra no jerena

« Mitodika amin’i Madagasikara, mijaly sy mahantra ankehitriny, ny Tompo amin’izao fanehoana fitiavana sy fitokisana izao », hoy ny filoha lefitry ny Fivondronamben’ny eveka eto Madagasikara, ny eveken’i Morondava, ny Mgr Raharilamboniaina Marie Fabien,  amin’izao fanendrena kardinaly vaovao ho an’i Madagasikara izao. Mba ny ho mahantra sy ny mijaly no jerena, mba ho lasa handray anjara hanavotra ny firenena izy sy izao tontolo izao mihitsy.

Midika izany fa ho avy eto amintsika ny papa  François, manoloana  izao fanendrena ny kardinaly Tsarahazana Désiré  izao. Raha tsy misy ny fiovana, tokony ho ny volana mey ny taona 2019 izany hahatongavany  eto amintsika izany. 30 taona aty aorian’ny namangian’ny papa Joany Paoly II izany hahatongavany eto Madagasikara izany.

R. Nd.

News Mada0 partages

Carlton, Antsahamanitra … : nandiso fanantenana ry Poetic Lover

Anisan’ireo mpanakanto fanta-daza maneran-tany, tany amin’ny faramparan’ny taona 1990, ry Poetic Lover. Tsy vitsy ny tanora malagasy, tamin’izany fotoana izany, naniry mafy ny mba hahita azy ireto. Tanteraka tokoa izany, saingy nandiso fanantenana tanteraka.

Nipoapoaka ny fampanantenan’izy efa-dahy, nialoha ny nahatongavany teto amintsika, ny hanolorany zavatra tsara sy mendrika ny mpankafy azy ireo eto. Indrisy anefa ! Ny mifanohitra amin’izany ny nitranga. Samy nanjonitra, toa tsy mba falifaly ireo avy nijery ny tarika Poetic Lover, tamin’iny faran’ny herinandro iny.

Ny zoma alina teo no nifamotoana voalohany tamin’ny Malagasy ry zareo, tetsy amin’ny Carlton Anosy. Araka ny fandaharana, efa nambara tamin’ny dokambarotra, tokony ho nanomboka tamin’ny 8 ora alina izany, saingy adiny telo taty aoriana, izany hoe, tamin’ny 11 ora alina tany ho any, vao tazana ry zalahy. Marihina fa lafo avokoa ny tapakila tamin’ity fampisehoana « avo lenta » ity.

Tsy vitan’izany, rehefa niandry nandritra ny ora maro ireo mpankafy, fotoana fohy dia fohy no navalin’ireo nampiandry izany. Hay hira vitsivitsy ny nomanin’izy ireo sy nifampizarana tamin’ny mpankafy. Tsy izay fotsiny, tsy ny hiran’ny Poetic Lover avokoa ireo fa mbola « interprétation » na hiran’olona akory aza ny sasany.

Tetsy Antsahamanitra, gaga avokoa ny olona raha vao niditra ny vavahady ka nijery ny sehatra. Aiza izay zavamaneno ? Toa ohatra ny moana be ! Raha ny marina, tsy tokony hahagaga ireo rehetra ireo, satria « play back » na fanarahana feon-kira fotsiny ny nataon’izy efa-dahy.

Niteraka resabe, tany amin’ny tambajotran-tserasera tany moa ireto fampisehoana ireto. Raha ny marina, toa tsy asian’ny mpanakanto vahiny hasiny sy hajany loatra ny Malagasy mpankafy azy ireo.

Landy R.

News Mada0 partages

Ny mpitandrina Rakotonavalona Maholy : “tsy mifanohitra ny siansa sy ny finoana kristianina”

 Ny 19 mey lasa teo, nitondra famelabelaran-kevitra momba ny « Siansa sy ny finoana kristianina », tao amin’ny FJKM Ambatoroka, ny mpitandrina Rakotonavalona Maholy, mpikambana ao amin’ny Akademia malagasy. Maro ireo liana nanatrika izany, isan’ambaratongany sy isan-tsokajiny avy.

Talohan’ny taonjato faha-16, samy nanana ny fikarohany ny Grika sy ny Jiosy. Ny voalohany, malaza amin’ny filozofia, nampahafantatra izao tontolo izao sy ny toe-tsaina mikaroka, mifandraika amin’ny siansa ; ny faharoa, nandalina ny fihariana sy ny fivoarana maneran-tany, araka ny siansa. « Nisy fotoana, nifandray ny fikarohana grika sy jiosy », hoy ny mpitandrina Rakotonavalona Maholy.

Teo amin’ny taonjato faha-16, nanomboka nisara-dalana ny siansa sy ny finoana kristianina, araka ny tantara nohazavain’ny mpitandrina. Nanomboka teo, nifanohitra ny Soratra masina  sy ny filozofia mandrakotra ny siansa manontolo. Ny taonjato faha-17, nisara-dalana izany foto-kevitra roa izany. Tonga ny taonjato faha-18, nahazo toerana amin’izay ny siansa, nitohy izany ny taonjato faha-19, namaritra amin’ny famahana olana isan-karzany ny siansa teo amin’ny fiainan’ny zanak’olombelona ; taonjato faha-20, hita ny fetran’ny siansa.

Maro anisa ireo mpino mpikaroka

« Samy nahitana fahabangana ny siansa tsy miaraka amin’ny finoana ary ny finoana tsy matoky siansa », hoy ny mpitandrina. Ny fiangonana, nandray ara-bakiteny fotsiny ny Baiboly fa rehefa hita izay fahabangana izay, nanomboka ny famakafakana sy fandalinana amin’ny fijery siantifika ny Soratra masina. “Voaporofo, noho izany, fa tsy mifanohitra ny siansa sy ny finoana kristianina”, hoy izy. Maro anisa rahateo ireo mpino kristianina mpikaroka. Manalavitra an’Andriamanitra ny siansa raha kely tsy ahitam-bokatra ; raha lehibe ny siansa ahitam-bokatra maro, midika izany fa manakaiky an’Andriamanitra ; Izy rahateo, manome saina ny zanak’olombelona hikaroka.

Noho izany, afaka miara-dia tsara ny siansa sy ny finoana kristianina. Tsy mitsahatra mivoatra ny siansa, ary misondrotra hatrany ny fahatakarantsika zanak’olombelona an’Andriamanitra, tsy mitovy ny tany amin’ny 100 taona lasa”, hoy ny mpitandrina Rakotonavalona Maholy. Ny siansa, mamantatra ny herin’ny zavaboahary ; ny finoana kosa, mampianatra fahendrena. Ny “aina” ihany aloha no mbola tsy voavalin’ny siansa. Hatreto ny “aina”, ankatoavin’ny mpino rehetra fa avy amin’Andriamanitra ihany.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Halatra fiara 4×4 : manjaka ny kolikoly amin’ny fikarakarana taratasy

Mitaraina fatratra ny vazaha mpandraharaha vahiny iray, izay very fiara 4×4 miisa dimy fa efa vita amin’ny anaran’olon-kafa avokoa ireo fiara ireo. Nisy iray izay efa tratran’ny polisin’ny faritany, saingy naverina tamin’ny olona nahatrarana azy ihany izany avy eo. Nametraka fitoriana eny amin’ny fitsarana fanintelony ilay vazaha momba ireo fiara ireo, sy ny momba ny orinasany ihany koa, ny 16 mey lasa teo. Efa nisy ny fitorina nataony ny 15 jona 2015 sy ny 20 mey 2017. Ankoatra ny eny amin’ny fitsarana, mipetraka ihany koa ny fitoriana eny amin’ny zandary toby Ratsimandrava sy eny amin’ny Bianco momba ny kolikoly. Olona maromaro no voatory amin’izany, izay misy teratany vahiny ihany koa, olona miasa eny amin’ny hetra Tsimbazaza, mpamily, hatramin’ny zandary iray.

Araka ny fanazavana azo avy amin’ny mpitandro filaminana, manjaka ny kolikoly amin’ny famadihana anarana mipetraka amin’ny fiara eto amintsika. “Misy tokoa ny mpangalatra fiara, toy ny 4×4 ary efa voavadika tanteraka ny anarana amin’izy ireny na misy aza ny “transfert interdit” amin’ny “carte grise”. Efa tambajotra mihitsy io, ary efa anatin’ny fanadihadiana ny mpitandro filaminana”, hoy ny fanazavana.

Tsy zava-baovao ny kolikoly

Amin’ny ankapobeny, manjaka tanteraka ny resaka kolikoly amin’ny endriny rehetra amin’ny fikarakarana taratasy eto amintsika. Taratasina fiara, taratasina orinasa isehoan’izany avokoa. Tambajotra ny manao io asa ratsy io eto amintsika, ka hatramin’ny mpitandro filaminana, ny mpiasam-panjakana, tafiditra amin’izy io avokoa. Ny zandary, tamin’ny alalan’ny kaomadiny nanamafy fa hanadio ny raharaha anatin’izy ireo, ho tohin’ny efa nataon’ny teo aloha, ary tsy hijerena tavan’olona. Manome toky izany fa hisy fandraisana andraikitra amin’izay zandary mandika lalàna sy manao kolikoly. Ny Bianco ihany koa efa manaraka akaiky ny raharaha momba ny hosoka sy ny kolikoly atao amin’ny halatra fiara 4×4 eto an-drenivohitra.

Yves S.

News Mada0 partages

Marais Masay : tovolahy mpitondra moto maty nofaohin’ny 4×4

Maty tsy tra-drano ity tovolahy iray vao erotrerony nofaohin’ny fiara 4×4 teny Marais Masay, ny asabotsy hariva teo. Araka ny fanazavana azo, nitondra moto Scooter ilay tovolahy io, nijanona amoron-dalana, kanjo nofaohin’ny fiara 4×4 nandeha mafy tampoka avy any aoriana. Tsy nijanona anefa ilay fiara 4×4 io fa nitsoaka. Nanamafy ny naman’ilay tovolahy io fa nitsoaka ilay fiara, ary nijanona tamin’ny sisin-dalana ilay moto nentin’ilay tovolahy. Nilaza moa ireto farany fa tadidiny ilay fiara ary manao antso avo mba hitolo-batana. Efa mipetraka rahateo ny fitoriana momba izany.

Mazava ho azy fa fandikan-dalàna heloka bevava ny mahafaty olona sady mitsoaka avy eo. Mety hampigadra 5 taona ka hatramin’ny 20 taona an-tranomaizina ny raharaha tahaka itony, araka ny didy aman-dalàna famaizana.

Ankoatra izay anefa, mila fahamailoana ihany koa ny resaka moto, ny fitondrana azy, ny fanajana ny lalàn’ny fifamoivoizana. Be ny matimaty foana no ho ny tsy fahafehezana ity moto ity.

Olona 50 teny amin’ny HJRA

Ankoatra ity loza ity, azo lazaina fa nihena ny isan’ny olona nentina teny amin’ny HJRA nandritra ity fetin’ny Pentekosta ity. Raha ny isa omaly, manodidina ny 50 eo ny olona nentina teny an-toerana. 17 ny olona naiditra tany amin’ny “reanimation medicale”. Olona iray tratran’ny hamamoana diso tafahoatra ka mbola tsy mahatsiaro tena. Ankoatra ireo ny naratra ny ady, sy ny lozam-pifamoivoizana.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Soarano : fivarotana am-polony may tao amin’ny Building Ramaroson

Nitrangana firehetana tampoka tao amin’ny farany ambanin’ny Building Ramaroson, teny Soarano, ny alahady hariva teo. Magazay am-polony nirehitra, an-tapitrisany ny entana may. Naharitra adim-pamantaranandro maro vao voafehy tanteraka ny afo…

Nitrehitra ireo magazay fivarotana an’ireo Sinoa sy Malagasy am-polony maro tao an-toerana. “Tokony ho tamin’ny 2 ora teo no nisy setroka nivoaka tao an-toerana. Mihidy ny tsena noho ny andro alahady. Raha ny tokony ho izy, tsy misy olona anatin’ireo fivarotana ireo, ankoatra ny mpiambina izay ety ivelany”, hoy ny filazan’ireo mpivarotra tonga teny an-toerana namoaka ny entany. Ankoatra ireo Sinoa mantsy, misy Malagasy ihany koa manana toeram-pivarotana ao.

Vetivety ny nielezan’ny afo tamin’ireo magazay am-polony tao ambany. Tonga teny an-toerana ny mpamonjy voina sy ny Emmo/Reg. Ny mpamonjy voina nanao ny asany namono ny afo, ary niditra tany anaty magazay. Ireo mpitandro filaminana kosa niaro ny manodidina, satria nitangorona avy hatrany ny olona nahita izany. Tapaka mihitsy ny lalana teo Soarano mankany Behoririka vokatr’ity loza ity.

Nikoropaka rahateo ny manodidina noho ny tahotra ny hiitaran’ny afo. Hatramin’ireo mipetraka any ambony aza, nihorohoro ihany, ka nisy ny nivoaka sy namoaka entana. Efa nahazo toky tamin’ny mpamonjy voina ny amin’ny fifehezana ny afo vao nilamina.

Nanahirana ihany anefa ny famonoana ny afo tamin’izany satria noho ny fisian’ireo efitra maro sady mbola nikatona avokoa. Efa tamin’ny 7 ora hariva vao maty tanteraka izany io alahady io. Soa ihany fa tsy nisy ny olona naratra na aina nafoy.

Mandeha ny famotorana

Misokatra ny fanadihadiana manodidina ity firehetana ity. Raha ny filazan’ny mpamonjy voina aloha, vokatry ny fipoahana herinaratra no nahatonga ny loza. Misy foana anefa ny famotorana ataon’ny mpitandro filaminana ka amin’izay ahafantarana ny tena marina. Tsy mbola fantatra ny totalim-bidin’ny entana simba sy ny may, saingy tombanan’ny mpivarotra fa efa an-tapitrisany maro izany.

Amin’ny ankapobeny, tsy misy aro afo amin’ireny toerana ireny. Nanahirana ny fikarohana vavarano. Notarihina tamin’ny kamiao avy aty ivelany ny rano. “Mila fanaraha-maso ny taribin-jiro amin’ireny trano fivarotana ireny. Mety efa antitra, na ratsy ny kalitaon’ny tariby ka izao miteraka firehetana izao. Tokony hatao koa ny fanaraha-maso matetika ireny toerana ireny sao misy ny zavatra tsy ara-dalàna, ny fitaovana famonoana afo”, hoy ny fanazavana. Niverina tamin’ny laoniny ny filaminana teny Soarano. Mbola nisy ihany ny fahatapahan-dalana teny an-toerana, omaly noho ny famoahana entana tao amin’ireo toeram-pivarotana an’ny Sinoa.

Yves S.

News Mada0 partages

Didim-pitsarana – Houcine Arfa : tsy tokony ho afa-bela ny sasany…

Tsy tokony hisy ho afa-maina. Raha tsy misy ny fiovana,  tokony  hivoaka amin’ity herinandro ity ny didim-pitsarana momba  ireo olona ambara  fa ahina  ho mpiray tendro nampandositra an’i Houcine  Arfa ny fonjaben’i Tsiafahy. Hatreto aloha, zary lasa sorona  sy  voarohirohy  ireo “madinika” amin’ity raharaha ity.  Anisan’izany ireo mpiandry fonja sy ny dokotera mpitsabo.  Efa  nanambara anefa ity  gadra nandositra any Frantsa ity fa maromaro  ireo olobe sy manana ny maha izy azy voasaringotra amin’ny nandosirany an’i  Madagasikara.

Etsy andaniny,  fantatra fa misy olona akaiky ny vadin’i  Houcine Arfa efa niandry azy tany Mahajanga ny  27 desambra 2017.  Voamarina amin’ny alalan’ny antso an-telefaonina izany, nialoha indrindra ny nandosirany. Tahaka izany koa ilay mpisolovava  an’i Houcine Arfa.  Efa tany Nosy Be izy ity nandritra ny fotoana nandosiran’io gadra io. Tsy mandeha ho azy avokoa  izany rehetra izany ka tokony hisy fanadihadiana lalina mba tsy ho afa-bela  avokoa ireo rehetra  ao  ambadik’ity “Raharaha Houcine  Arfa” ity.

Synèse R.

News Mada0 partages

Faritra Boeny : manomboka ny ny fotoam-piotazana lojy

Nisokatra, ny 18 mey teo, ny fotoam-piotazana sy fivarotana lojy na Black eyes, taona 2018, any amin’ny faritra Boeny. Niaraka namoaka izany, araka ny lalàna niaraha-namaritra, ny ao amin’ny faritra sy ny foibem-paritra roa, ny fambolena sy ny fiompiana, ary ny varotra sy ny fanjifana any Boeny.

Anisan’ny vokatra mampalaza ny faritra Boeny ny lojy. Mamokatra azy io betsaka ny kaominina efatra : i Tsaramandroso, Ambato Boeny, i Manerinerina, ary Ambondromamy. Tambajotra maro ny mivelona amin’io fihariana io, ao ny mpamboly, ny mpivarotra masomboly sy fanafody ary zezika, ny mpanangom-bokatra sy ny mpamongady, ny mpitatitra ary ireo mpanondrana azy any ivelany.

Ho fandrindrana izany isan’ambaratongany, mba hampiroborobo maharitra ny lalam-pihariana lojy, nohavaozina ny taona 2017 ny lalàna, ny taona 2015, mifehy izany lalam-pihariana izany. Ankoatra izany, eo koa ny fampiharana ny lalàna navoakan’ny minisiteran’ny Varotra sy ny fanjifana, mamaritra ny fitsipika teknika mifehy ny vokatra lojy haondrana any ivelany.

Midina ny vidiny any ivelany

Ny zava-misy ankehitriny, midina be ny vidin’izy io eo amin’ny tsena iraisam-pirenena, noho ny fitobahan’ny vokatra mitovy aminy vokarin’i Brezila. Koa miteraka fatiantoka ho antsika eto Boeny izay mitana ny laharana voalohany amin’ny famokarana lojy eto Madagasikara izany”, hoy ny lehiben’ny faritra Boeny, i Saïd Ahamad Jaffar.

Ho fanarenana izany, tsy misy afa-tsy ny fivarotana vokatra tsara kalitao, manaraka ny fenitra ny tsena iraisam-pirenena ihany. Mba ho anisan’izay ho voafidy ny vokatra avy aty amintsika manoloana ireo vokatra mitobaka avy any Brezila sy ireo firenena hafa mpamokatra”, hoy ny lehiben’ny faritra, nitafa tamin’ireo mpamboly sy mpandraharaha.

R.Mathieu

News Mada0 partages

25 taona ny ONG Masoandro mody : azo sorohina ny aretina “alzheimer”

Nomarihina tamin’ny diaben’ny firaisankina ny faha-25 taona nijoroan’ny fikambanana Masoandro mody, mikarakara ireo olona voan’ny aretina « alzheimer” eto Madagasikara, ny asabotsy maraina teo teny Andoharanofotsy. Nahatratra 3 km ny halaviran’ny lalana natao dia an-tongotra niarahan’ny olona mararin’ny aretina sy ny fianakaviany ary ny mpanohana ny hetsika. Ilaina ny fampiasana ny vatana hisorohana ny aretina ka tanjona ny hisarika olona maro tamin’ny diabe. Nitohy tamin’ny kilalao maro isan-karazany ny fialamboly teny an-toerana ny tontolo andro ka anisan’izany ny labyrinthe, sakakamo, toraka kapoaka, jono tavoahangy ary  nahazoana loka avokoa ny lalao rehetra, araka ny fanazavan’ny mpikarakara.

Nanamarika ny fihaonana teny Andoharanofotsy koa ny fizaran’ny fianakavian’ny marary ny mavesatra hoentin’izy ireo isan’andro satria mila fiahiana 24 ora tsy tapaka ny olona voan’ny aretina « alzheimer ». 200 amin’izao fotoana izao ny mpikambana ao amin’ny ONG Madagascar « alzheimer » Masoandro mody, enina ny marary raisina eny amin’ny foibe noho ny fahateren’ny fotodrafitrasa ananan’izy ireo.

Tsy mbola misy fanafody entina manasitrana ny “Alzheimer” fa azo sorohina ny fahatongavana amin’ny aretina. Fomba tsara hisorohana ny aretina ny fampiasam-batana, fifaneraserana tsy tapaka amin’ny fianakaviana sy ny fiarahamonina, fanaraha-maso ny fahasalaman’ny fo sy ny lalandra, fampiasana matetika ny saina … ary ny fihinanana sakafo ara-pahasalamana.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Toamasina : manohy ny asa sosialy ny TSMA

Fikambanana vao niorina fa tsy mitsahatra amin’ny asa soa mahazatra azy ny Tanora sahy mandray andraikitra na TSMA, tarihin’ny andriambavilanitra mbola tanora, i Mahazaka Jina Charlotte. Vokany mbola noporofoiny ny zoma lasa teo izany fanaovana asa soa izany, tetsy amin’ny foiben-toerany Ampasimazava. Namaly ny  fangatahana fanampiana avy amin’ny fikambanana miisa enina ny TSMA. Tsy niandry ela fa namaly avy hatrany ny hetahetany vondron’ny tanora mpilalao basikety « Squad » U20, izay hiatrika fifaninanana nasionaly ato ho ato. Notolorany tohana lelavola 100.000 Ar. Fitaovana fampiasa amin’ny fanatanjahantena kosa no azon’ny klioba Olypika Tanambao fahadimy. Tsy izay ihany fa teo koa ireo fikambanana ara-drazana izay manomana fifampiarahabana noho ny taona vaovao. Notolorany vary roa kitapo avy koa ny fikambanan’ny terak’i Fort-Dauphin sy ny teraky ny Betsileo Fitebe samy monina sy mipetraka eto Toamasina. Fikambanana fahatelo nahazo tohana ry zareo Ampelan’ Androy.

Sajo

News Mada0 partages

L’épidémie d’Ébola fait des ravages au congo : Madagascar sur ses gardes

La propagation de l’épidémie d’Ebola devient de plus en plus préoccupante dans la République démocratique de Congo (RDC). Bien que Madagascar reste jusqu’ici à l’abri d’une telle épidémie, le pays a adopté des mesures de prévention, en renforçant les contrôles aux frontières.

Le pays ne reste pas indifférent après la déclaration de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur la réapparition d’une épidémie d’Ebola en RDC Congo, le 8 mai dernier. Bien que cet organisme onusien sur la santé ait essayé de rassurer les pays voisins, en soulignant vendredi dernier qu’il ne s’agit pas «actuellement» d’une urgence de portée internationale, estimant que la situation est maitrisable, Madagascar, en tant que destination africaine, a quand même pris des mesures à son niveau pour se mettre à l’abri de

l’épidémie. Du coup, les contrôles aux frontières, notamment à l’aéroport international d’Ivato et au niveau du port de Toamasina, viennent d’être renforcés.

«Dans ce cadre, une prise de température des passagers de tous les vols internationaux et des débarquements étrangers est appliquée depuis quelques jours», a informé le directeur de la Promotion de la santé (DPS) au sein du ministère de la Santé, le Dr Manitra Rakotoarivony, lors d’une conversation téléphonique. «En cas de suspicion, des centres d’isolement sont disponibles à l’aéroport pour prendre en charge les éventuels malades et éviter par ricochet l’introduction du virus dans le pays. En sus, une fiche de contrôle devrait être remplie par l’ensemble des passagers afin de faciliter le suivi des contacts et la prise en charge», a ajouté notre source. Et de souligner que, «le personnel médical qui se charge de ces opérations de contrôle est doté d’équipements de protection individuels (Epi), pour éviter tout risque de contamination».

Madagascar, pays à risque

Selon les derniers bilans, 25 morts, probablement du virus Ebola, sont enregistrés en RDC Congo. 45 personnes présentent des symptômes suspects, dont 14 cas confirmés. Le risque de voir l’épidémie se déclarer à Madagascar est pour l’instant jugé minime, du fait de son éloignement géographique par rapport à la région affectée, d’après les responsables au sein du ministère de la Santé, qui essaient de rassurer la population. Mais les risques de développement de la maladie dans la Grande île, qui figure dans la liste d’une vingtaine de pays à risque, selon la nouvelle carte de risques de transmission du virus Ebola, établie récemment par des chercheurs de l’université d’Oxford, ne sont pas minimes.

Pour cela, ces chercheurs ont étudié les facteurs environnementaux, présents lors des flambées animales déjà observées dans le passé dans sept pays, à savoir Congo, RDC, Gabon, Guinée, Côte d’Ivoire, Sud-Soudan et Ouganda. Ils en ont déduit qu’une transmission de l’animal à l’homme était également possible dans quinze autres pays présentant des conditions très similaires : Angola, Burundi, Cameroun, République centrafricaine, Ethiopie, Ghana, Libéria, Madagascar, Malawi, Mozambique, Nigeria, Rwanda, Sierra Leone, Tanzanie et Togo.

Fahranarison

News Mada0 partages

Madagascar Alzheimer : une marche solidaire à Andoharanofotsy

Dans le cadre de son 25e anniversaire, l’ONG Madagascar Alzheimer «Masoandro mody» a organisé, samedi, une marche solidaire à Andoharanofotsy.

D’une longueur de 3 kilomètres, la file de patients, accompagnés de leurs familles respectives et de sympathisants de l’ONG, a pris le départ à l’église orthodoxe pour terminer son trajet à Ankadiefajoro, près de l’Astro. «Avoir une activité physique régulière, telle que la marche, est essentiel pour se maintenir en bonne santé et éloigner plusieurs maladies, y compris la maladie d’Alzheimer. Une des raisons qui nous ont amenés à organiser cette marche solidaire», a fait savoir la présidente de Madagascar Alzheimer «Masoandro mody», Yollande Rason Andriamaro.

Une journée récréative et d’autres activités, comme le dépistage et les jeux de mémoire, ont clôturé l’événement.

Incurable mais traitable

La maladie Alzheimer est incurable et fait partie des maladies non transmissibles. Toutefois, on peut ralentir son évolution par des séances de rééducation. L’objectif est de réveiller les automatismes qui restent au niveau des patients-mêmes. A l’exemple, l’automatisme d’aller aux toilettes ou encore de porter à sa bouche une cuillère pour manger. « Ce sont les automatismes et les capacités qui restent encore en eux qu’on essaie de garder le plus longtemps possible », nous a expliqué un docteur responsable d’un centre à Tsiadana, qui s’occupe des soins et des traitements des personnes du troisième âge. De préciser ensuite que «faire travailler les méninges aussi longtemps que possible est une manière d’éviter cette maladie»

La maladie d’Alzheimer se manifeste en trois phases. La première se traduit par une perte de mémoire à court terme, qui devient modérée dans la deuxième phase, on perd la notion de la réalité comme l’inversion du jour et de la nuit. A la troisième phase, le patient perd ses sens, comme le fait de devenir insensible à la douleur ou au froid. Elle survient à 50 ans, mais en général, elle ne se manifeste qu’à partir de la soixantaine.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Gestion des ressources marines : les pécheurs du sud se mobilisent

«Gérer ensemble cette mer, source de vie !» C’est le thème de l’atelier régional Mihari Sud, qui s’est déroulé la semaine dernière, à Mangily Toliara, avec l’implication effective des petits pécheurs dans cette partie de l’île. Ils sont 54 à avoir participé à cet atelier, qui a réuni 97 participants, où, échanges, partages et recherche de solutions aux défis des petits pécheurs du sud de Madagascar…ont été à l’ordre du jour. A cette occasion, ils ont discuté de leur troisième doléance en matière de zones de pêche.

Ils ont ainsi réitéré les demandes spécifiques comme, la reconnaissance et l’attribution d’un statut légal aux Aires marines gérées localement par les communautés, la promulgation d’une loi accordant aux communautés côtières du pays un droit de pêche exclusive sur une bande littorale à définir selon les régions comme le permet la Constitution. Le renforcement des contrôles des bateaux de pêche nationaux et étrangers opérant dans les eaux territoriales, en veillant au respect des zones de pêche communautaires et des normes sur les engins et les techniques de pêche, figure également parmi les attentes des petits pécheurs.

Le réseau Mihari, un acteur incontournable de la société civile malgache en termes de conservation marine, porte la voix des pêcheurs en milieux régional, national et international. Dans ce sens, deux autres ateliers régionaux Mihari seront organisés pour les régions moyen-ouest et nord-est au deuxième semestre de cette année. Selon les informations, d’autres formations touchant divers thèmes, comme le développement personnel et de bonne gouvernance, ont été dispensées. Les communautés ont découvert l’holothuriculture au village d’Andrevo, une initiative qui permet de faire vivre 50 ménages du village. 1.000 propagules de palétuviers ont été également plantées pour la reforestation de mangroves.

Fahranarison

News Mada0 partages

Fête de la pentecôte : piqueniquer avant tout

Moyens ou pas, les Tananariviens ont tenu à piqueniquer le Lundi de Pentecôte, si certains ont choisi la formule « Home sweet home ».

Tous les axes des routes nationales ont été encombrés de bon matin hier, en particulier les RN1, RN2, RN4 et la RN7, sans oublier le By-pass. Les coins et recoins des périphéries de la capitale ont grouillé de monde et de voitures, surtout de taxis-be, où les moindres ombrages et verdures ont été pris d’assaut.

Une occasion aussi pour les associations cultuelles, publiques ou privées de profiter de cette journée pour se retrouver ensemble, accompagnées des familles. Elles ont été, en général, les locataires des taxis-be, au détriment des usagers quotidiens. «Nous préférons de loin être en location, plutôt que de subir les embouteillages et les exaspérations des agents de la circulation qui ne sont pas tendres en de tels moments», a indiqué un chauffeur. Quant à ceux qui n’ont pas pu trouver preneur, ils ont doublé les frais au grand dam des passagers. Leur effectif très réduit étant à leur avantage.

Un menu sorti  de l’ordinaire

Malgré la fragilité de leur pouvoir d’achat, des mères de famille ont témoigné avoir fait le maximum pour fêter la Pentecôte comme il se doit. «L’important est de sortir de l’ordinaire», ont-elles dit.

Néanmoins, à cause de la faiblesse du contenu de leurs bourses, qui ne cesse de diminuer, il se trouve que leurs paniers ont été moins garnis que d’habitude. «Une situation qui ne cesse de se dégrader depuis ces dernières années», a déploré l’une d’elles.

Les marchands, notamment de victuailles, sont les victimes de cette situation. Ces derniers se sont effectivement plaints de la marche de leurs affaires durant le weekend. «Nous n’avons pourtant observé aucune hausse de prix. Une baisse a même été considérée pour les dindons et les oies par rapport aux festivités pascales», a témoigné une marchande de volailles du côté d’Anosibe Tsena.

Place aux spectacles

Durant cette journée chômée et payée du Lundi de Pentecôte, les jeunes se sont plutôt tournés vers les spectacles. De longues files ont été observées très tôt le matin, même si les concerts n’étaient prévu commencer qu’aux environs de 11 h, comme cela a été le cas à Antsojombe et à Antsahamanitra, et même aux périphéries de la capitale, à l’instar du Club nautique d’Ivato, Imerintsiatosika et d’autres lieux similaires.

Le centre ville très animé

Bien que la circulation ait été moins dense que d’habitude, le centre ville a été très animé hier, si le lieu est plutôt calme les jours fériés. En particulier au jardin d’Anosy, à Analakely, en passant par Behoririka, Andravoahangy et Isotry où le commerce de rues a brillé par sa présence. Des marchands occasionnels ont profité de cette journée pour arrondir un peu leurs revenus familiaux.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Santé publique : un nouveau centre de santé à Vatolaivy-Arivonimamo II

Le développement de la Santé publique est un défi relevé dans le village de Vatolaivy, situé à 70 km à l’ouest de la capitale, dans la commune rurale d’Arivonimamo II. Les quelque 6.000 habitants, répartis dans six fokontany, n’auront plus besoin de faire les 18 km de marche pour accéder au centre de santé le plus proche pour se faire soigner en cas de maladie, dans la mesure où un nouveau établissement sanitaire vient d’être implanté sur les lieux. Cette contrainte d’éloignement, qui a conduit à la fréquence de mortalité, surtout chez les personnes vulnérables notamment les femmes accouchant et les enfants en bas âge, fait désormais partie du passé.

Cette faveur résulte du fruit de la collaboration entre l’ONG Madagascar development fund (MDF) et la famille Sattin d’Angleterre, un partenaire de longue date de cet organisme qui a déjà financé une quinzaine de projets de développement dans le pays. Cette fois-ci, cette famille a fait don d’une somme de 114.623.890 ariary pour la construction d’un nouveau Centre de santé de base (CSB), muni de 11 salles répondant aux normes exigées par le ministère de la Santé. En plus, cette structure est dotée de tous les accessoires et équipements nécessaires pour son fonctionnement. En outre, une partie du fonds a été allouée à la construction de latrines et lavoir, dont la conception correspond aux besoins des personnes en situation de handicap (PSH). Les nouvelles infrastructures sont opérationnelles depuis la fin du mois d’avril. Il faut noter que cette réalisation est le fruit d’un partenariat public-privé, étant donné que les autorités locales se sont  engagées à mettre en place une équipe médicale qui se chargera du bon fonctionnement du centre.

Fahranarison

News Mada0 partages

Chronique : merci, Pentecôte

Que l’on soit chrétien ou non, considérant la désespérance à voir la classe politique incapable d’elle-même à se ressaisir, l’instinct de conservation conduit à s’accrocher à la moindre petite lueur qui pourrait faire miracle. Vive la Pentecôte ! Pourquoi le Saint-Esprit aurait-il exclu du bénéfice de ses grâces le personnel politique et ne serait-il pas descendu pour éclairer d’un peu de sagesse les esprits rebelles en leur inspirant de s’amender afin de s’arracher de la fange dans laquelle ils se délectent à patauger.

Un petit rien suffirait : un peu moins d’esprit partisan et d’égoïsme, contre un peu plus de conscience citoyenne, et voilà le pays tiré du danger, la population sauvée d’une menace immédiate. Il ne s’agit pas non plus de demander l’impossible, après avoir traîné tant d’année dans la zone de médiocratie on ne peut s’attendre à une guérison définitive, une rémission serait déjà une bénédiction. Celle-ci se trouve à portée de main, le plus désolant étant que les postures prolongées dans d’incessantes querelles de clocher ont fini par aveugler l’esprit des acteurs politiques et à les rendre impuissants à distinguer de leur petit calcul opportuniste les rares opportunités favorables aux intérêts supérieurs de la nation.

Tous sans exception savent que la tenue d’élection bien organisée présente la seule possibilité de sortir de l’impasse actuelle.

Pourquoi tergiverse-t-on donc alors que l’on sait la solution ? En raison d’un désaccord concernant et les  préalables conditionnant la tenue de cette élection et l’établissement des règles devant en régir l’organisation et le déroulement . « Chasser le naturel, il revient au galop ». Tous prétendent vouloir une élection « juste », chacun s’arque-boute à manœuvrer pour que les règles penchent en sa faveur. Au fur et à mesure que l’on approche de déboucher sur une solution comme pour aggraver le conflit se démultiplient d’autres motifs de contentieux.

Hery Rajaonarimampianina reste le problème majeur. Son expulsion du pouvoir a constitué l’objectif du mouvement initié par les 73 députés et demeure un préalable affiché par ceux-ci à toute démarche dans la perspective d’une élection. L’entente ne s’en trouve pas simple pour autant. Si l’actuel président caresse l’intention de se représenter en démissionnant ce jour il ne ferait que le sacrifice d’abandonner six mois qui lui restent de son mandat. Pour mener propagande quel bel argument que de présenter ce geste comme un fait d’arme au profit des intérêts supérieurs du pays, un sacrifice pour sauver d’une crise; quel prétexte aussi pour s’éviter le risque d’une déchéance, hypothèse qui n’est pas à écarter (à moins qu’il n’ait obtenu des assurances lui garantissant le maintien, dans ce cas légitime serait la question « à quel prix ? »). La déchéance équivaut à une condamnation à tout perdre, et l’honneur et le droit aux avantages d’un ex, et au droit de se représenter. Persister signerait un suicide, mais à voir son comportement il semble qu’il préfère courir la chance de sauvegarder le minimum que sont ces six mois puisque sans l’appui des lois scélérates il n’a jamais cru et ne croit pas en une petite chance de triompher lors d’une consultation populaire, et qu’à devoir tout perdre la déchéance ne constitue pas la première de ses préoccupations. En matière de prime à ce qu’il parait, Monsieur et Madame, ou mieux Madame et Monsieur s’en sont mis suffisamment de côté pour couler des jours à l’abri. Son entourage l’encourage sans doute aussi dans ce sens, certains ou plus exacteement presque l’ensemble de ses partisans situent leurs ambitions individuelles au-delà de la courte vue du boss actuel. Dans une guerre qu’ils savent perdue, presque tous poussent Hery Rajaonarimampianina à mener une bataille d’arrière-garde et ainsi à recevoir tous les coups en servant de rideau derrière lequel eux espèrent pouvoir se forger une nouvelle santé sans avoir à traîner le boulet d’un ex. Faux calcul, leur chance de survie réside à composer au plus vite avec l’adversaire actuel même si le rapport de force semble s’être inversé et devoir jouer contre eux. Mais en face les 73 ne sont pas non plus des enfants-de-chœur, ils savent bien la fragilité de la bande  « Hery sy Vohangy Mivady » (HVM), un groupe apparu ex nihilo, opportunément formé à partir des appétits aspirés par le vide autour d’un pouvoir acquis accidentellement (Zéro député présenté, devenu le groupe le plus important à l’Assemblée Nationale, un mricacle qui ne fait pas mystère). Suffisant pour donner en face aux alliés de circonstance l’illusion de composer une force unie et à en oublier leur nature contre-nature. L’illusion d’une semi-victoire lors d’une première bataille leur a fait pousser des ailes illusoires les ayant conduits à faire un saut de puce qu’ils croient envol et à tirer de l’adage « qui peut le plus peut le moins » l’inverse « qui peut le moins peut le plus ». Désormais ils veulent tout, au risque lors d’une bataille de polochons à n’avoir à se disputer en guise de trophées que les haillons de la République.

De leur côté les gardiens de la « grande pensée » d’une réconciliation, de peur de n’avoir qu’un rôle marginal, leur vocation naturelle, tentent de faire revivre le Club des Ex et du titulaire du moment, malgré l’inanité éprouvée de cette formule lors de la dernière édition (Maputo and C°) en mémoire. La politique se résumerait alors à nouveau en une guerre de personnes. Il ne reste à espérer qu’en cette Pentecôte le Saint-Esprit ait éclairé l’un ou un autre à mouiller sa chemise pour mener une croisade d’idée, servir le pays.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Greve : trouble au port Toamasina

La grève des agents des douanes au port de Toamasina, qui dure déjà deux semaines, continue de perturber le traitement des marchandises à l’importation et à l’exportation. La tension est montée d’un cran jeudi dernier entre les grévistes et les receveurs de la Douane à Toamasina.

Le conflit entre les grévistes, l’inspecteur et le receveur des douanes de jeudi dernier a nécessité l’intervention des forces de l’ordre à Toamasina. Le principal problème réside dans l’ouverture du bureau des douanes au port de Toamasina par le receveur des douanes sur les lieux pour procéder au traitement des marchandises. Mais les agents des douanes en grève ont contré cette décision. Ce qui a causé une vive tension entre les deux parties. Une telle situation conflictuelle n’est pas un fait nouveau au port Toamasina. Depuis la grève des agents des douanes annoncée par le Syndicat des employés des douanes (Sempidou), force est de constater que la grève n’est pas unanime au niveau de cette direction. Ce qui entraîne les tensions entre les agents. Au port Toamasina, une partie du personnel des douanes qui a choisi de ne pas manifester tente de faire de son mieux mais le retard s’accumule de plus en plus sur le dédouanement des marchandises.

Les opérateurs pénalisés

Le groupement des sociétés de transit au port de Toamasina s’est exprimé après les problèmes rencontrés jeudi. «Nous ne voulons en aucun cas entretenir une relation conflictuelle avec les agents des douanes. Seulement, l’instabilité rencontrée ces dernières semaines a d’importantes répercussions sur notre travail», a avancé un responsable auprès de ce groupement. «Même en cas d’instabilité, il est nécessaire de maintenir l’entrée et la sortie des marchandises. Car,  en cas de retard, de nombreux opérateurs  sont pénalisés rudement sur le marché international.  L’entreprise risque de perdre des clients et il est très difficile de regagner leur confiance», a déploré un autre opérateur.

Riana R.

News Mada0 partages

Rallye motul : le retour des uns et l’absence des autres

De l’affluence à l’ouverture de la saison de rallye. 41 voitures prendront le départ du rallye Motul, première manche du Championnat de Madagascar du 25 au 27 mai dans la capitale. Le retour très remarqué de Mathieu Andrianjafy n’occultera en rien l’absence du champion en titre, Ndrianja Rajemison.

Les organisateurs lèvent le voile sur la liste des voitures engagées dans cette manche inaugurale de la joute nationale. Le rallye Motul annonce la couleur avec 41 équipages sur la grille de départ. Dix-sept d’entre eux sont des jeunes dont une partie participera en tant que pilotes et le reste en tant que copilotes.

Une belle entrée en la matière pour ces futurs as du volant. En effet, face à eux, parmi les équipages adverses figure le revenant Mathieu Andrianjafy ou Zaza maditra. Ancien maître incontesté de la discipline, ce dernier fera son grand retour cette saison après une absence de longue durée.

Un comeback marqué par un surprenant changement de catégorie de compétition. Dorénavant, il s’élancera dans la catégorie du lourd, celle du T2M sur une Nissan 4×4. Et par le plus grand des hasards, nombreuses seront les stars du rallye malgache à courir dans cette catégorie.

Fer de lance de cette catégorie, Haja Danielson (Ssangyong Actyon Sport) ne sera plus seul à partir de cette saison. En plus de Zaza maditra, trois autres équipages dont celui de Freddy-Jimmy R (Isuzu D-Max RT 50) et Davonjy-Yoann (Foton Tunlands) seront de la partie.

Présence annonciatrice

L’absence des uns fera le bonheur des autres ! Ni Ndrianja ni Hery Be ne se sont inscrits à cette première manche du sommet national. L’occasion pour les Yves Rabarijoely ou encore Hariandry Razakaboana, sans oublier Jacques Ferré, de donner le ton de la course au sacre.

Encore faut-il qu’ils arrivent à confirmer après une saison 2017 remarquable qui les amenés si près du but. Il leur faudra réussir à boucler dans les meilleurs temps les  111,290 km d’épreuves spéciales de ce rallye.

Naisa

Liste des équipages engagés :

Gérard-Mahents (Mitsubishi Evo 9)

Hugo-Nath (Peugeot 306 S16)

Teddy-Sariaka (Ford Ranger)

Sten-Kricx (Peugeot 106 Rallye T2R)

Tanjona-Dinax (Subaru T2R RAS)

Sista-Nitro (Citroen C2)

Jeffy James-Patblock (Peugeot 206)

Alcazaria-Mi (Peugeot 205 Total)

Nirina-Alcazar Kely (Peugeot 206 Bomba kely)

Tovonen-Riaria (Renault Clio)

Jhim-Lanto As (Peugeot 106 Izy Rent)

Rivo-Ando (Subaru Imprezza)

Freddy-Jimmy R (Isuzu D-Max RT 50)

Rihe-Jackol (Peugeot 205)

Haja Danielson-Rivo (Ssangyong Actyon Sport)

Davonjy-Yoann (Foton Tunlands)

Fidy Anjeva-Andry (Peugeot 504)

Rala-Sissi (Renault Clio)

Mathieu-Tsiresy (Nissan)

Tahina-Tahiana (Subaru Impreza)

Ony-Finoana (Peugeot 206)

Jordan-Andy (Subaru Impreza)

Mickael Louvel (BMW IS)

Frédéric-A.T (Subaru Impreza)

Tsito-Mick (Peugeot 207 RC)

Dani-Hendry (Peugeot 207)

Fidy-Alain (Renault Clio)

Patty-Dads (VW Golf III)

Bobo Jr-Sylvie (Toyota Celica)

Babaina-Mathieu (Peugeot 205 RRT)

Domvala-Tita (VW Polo)

Yves-Solofo (Mitsubishi Evo X)

Boana-Miangaly (Subaru E-Kopsport)

Anjabob-Nino (VW Golf)

Rina-Herz (Renault Mégane)

Olga-Aina Princia (Renault Super 5 GTT)

Jacques-Willy (Subaru Impreza)

NS-Dorax (Renault Clio III)

Legah-Betojo (Peugeot 205 Rallye)

Pattie-Jennie (Citroen Visa)

Hanitra-Nanny (Subaru Impreza)

 

News Mada0 partages

Poetic lover : des retrouvailles chaudes malgré quelques déceptions

Les spectacles de Poetic Lover qui se sont tenus vendredi dernier, au Carlton Anosy, et samedi à Antsahamanitra, n’ont pas été à la hauteur des espérances des fans. De longues attentes, des décorations quasiment inexistantes, des problèmes de sonorisation… La déception planait. Heureusement, le groupe a su charmer le public en choisissant d’interpréter ses tubes incontournables et quelques reprises d’autres groupes internationaux.

Kintana Production devrait améliorer quelques points avant d’organiser des grands évènements d’envergure de ce genre. Vendredi dernier, les deux chanteurs malgaches, Steph Rambi et Grace Loren, ont assuré la première partie du spectacle au Carlton Anosy. Ils ont essayé, tant bien que mal, de remplir le vide sur la scène en animant le public déjà impatient de voir son idole des années 90. Malheureusement, Poetic Lover ne s’est pointé que quelques heures après, vers 23 heures, si la soirée devait commencer à 20 heures. En outre, à la grande surprise des spectateurs, le groupe a chanté, accompagné d’un DJ qui a assuré le fond musical et pourtant, le groupe s’en sort merveilleusement bien en a cappella. Au bout d’une heure environ de prestation, le spectacle s’est terminé avec la chanson de Boyz II Men «End of the road».

Le jour suivant à Antsahamanitra, Kintana Production a invité Mr Sayda et Marion pour assurer la première partie. Deux chanteurs qui ne «rimaient» pas au public du groupe vedette. Mr Sayda a même osé dénigrer sur scène «la génération Poetic Lover». Heureusement, le public a joué le jeu. Marion a invité trois spectatrices à danser sur scène… L’ambiance a tout de même été au rendez-vous. Quand Poetic Lover a investi la scène, le public est devenu euphorique. Malheureusement, la sonorisation n’a pas été au top. L’un des micros du groupe n’a pas bien fonctionné, sans oublier les larsens. Heureusement, avec un répertoire bien établi, la star a interprété non seulement  ses titres incontournables, tels que «Cette femme», ou encore «Qu’il en soit ainsi», mais a aussi ajouté quelques reprises, comme «In the still of the night» de The Five Satins, ou encore «My girl» de Jackson 5… En tout cas, malgré ces petits soucis techniques, le public d’Antsahamanitra a passé un bon moment avec le groupe.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Beach-volley : la ligue Atsinanana annule l’Open

Rendez-vous a été pris par la ligue Atsinanana les 26 et 27 mai prochains pour la 3e édition du tournoi Open de beach-volley sur la plage de Toamasina. Mais à une semaine de la compétition, la nouvelle tombe, indépendamment de sa volonté, la ligue annonce le report de la compétition à une date qui reste à déterminer.

La troisième n’a donc pas été la bonne. Après le championnat national dans le Grand port ainsi que le tournoi Dôla beach de Vatomandry, cette édition 2018 de l’Open de beach-volley devrait être la troisième compétition de la saison dans la partie orientale de l’île.

Mais, ce n’est que partie remise puisque la ligue n’a pas abandonné l’idée d’organiser ce tournoi dans le plus bref délai. Encore faut-il que le contexte le permette.

En attendant la prochaine date, la crème de la discipline peaufine ses armes, à l’image du duo Jean Antonio et Jean Michel Rico, considéré comme l’équipe numéro 1 de Madagascar à la suite de ses succès dans les différents tournois organisés depuis 2017.

Naisa

News Mada0 partages

Echos du week-end : Naday, en pleine forme

Si l’on a l’habitude de voir Naday le guitariste accompagner des groupes, cette fois-ci, il a assuré à merveille son premier one man show malgré quelque retard, vendredi dernier, à l’Is’art galerie à Ampasanimalo. Et il a cartonné. Pour la première fois, il a démontré au public son vrai style, le rock alternatif. Avec Tasha, bien enceinte, à la guitare basse, et Mami à la batterie, le trio était infernal. L’ambiance a été au top lorsque le groupe a interprété le titre «Tsetsatsetsa». Les reprises du morceau «Stand» de L.A. Doudh et «Ilay graty» de Menalootsa ont été surprenantes. Et vers la fin du spectacle, le public en redemandait, mais malheureusement, Tasha avec son gros ventre, n’a pas pu faire plus. Selon l’artiste, d’autres spectacles seront au programme durant cette année, dans le but de promouvoir actuellement sa carrière solo.

Coliseum, plein à craquer

Mada Pro a raison de choisir ces grosses pointures, à savoir Wawa, Elidiot, Mario, Stéphanie et Nina’s pour investir le Coliseum d’Antsojombe. Ces artistes ont joué à guichets fermés, avec un public satisfait. Chaque groupe, ayant son propre style, a donné le meilleur. Wawa a survolté le public avec ses «400 volts», Elidiot l’a envouté avec ses titres incontournables, Stéphanie a choisi de n’interpréter que ses tubes… Bref, le public s’est amusé durant la journée du Lundi de Pentecôte.

Mitapolaka be au Club Nautique Ivato

Le public a besoin de se divertir, surtout avec l’atmosphère politique qui règne actuellement. Conscient de cette situation, Rossy a été exceptionnel, hier, dans un Club Nautique Ivato, noir de monde. Il a chauffé la scène surtout avec son orchestre composé surtout de cuivres.

De leur côté, les autres artistes, à savoir Nina’s, Odyai, Marion, Jyuno et Flash B. ont aussi été à la hauteur. Les spectateurs se sont carrément défoulés.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

L’accent institut : le « Parisian nude » débarque au pays

Le personnel de L’Accent Institute sis à Ankorondrano a bénéficié d’une formation sur la coloration avec Nathalie Guichard, une professionnelle auprès de L’Oréal Paris, spécialisée en «Parisian nude», la semaine dernière. Ainsi, samedi, elle a démontré à sa fidèle clientèle ses nouvelles colorations, qui sont tendances actuellement et adaptées à tout type de cheveux. «La formation a démontré non seulement les produits nécessaires, mais surtout les diverses techniques, pour avoir ce résultat «nude», a expliqué l’un des coiffeurs de l’Institute.  Ainsi, par rapport à l’habituelle coloration, le «Parisian nude» donne un effet plus glamour et naturel à la fois.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Toamasina : deux cadavres dans un sac de voyage

Deux corps sans vie ont été découverts dans le fleuve d’Ivondro Toamasina dimanche. Il s’agit des corps d’une mère et d’une fille.

Découverte macabre dans la partie du fleuve d’Ivondro passant par le fokontany de Mahasoa, commune Ambokarivo, avant-hier. Aux environs de 7 heures, des villageois ont aperçu un sac de voyage flottant dans l’eau. Ils l’ont repêché et l’ont ouvert en pensant y trouver quelque chose d’utile. Pourtant, ayant à peine ouvert le sac, ils ont entrevu la silhouette d’un corps. Du coup, ils ont immédiatement donné l’alerte. Les gendarmes ont été avertis et sont rapidement arrivés. Ils ont confirmé la présence de cadavres dans la valise.

Cadavres d’une mère et de sa fille

«On était tellement horrifiés lorsque les gendarmes ont mis à la vue de tous ce qui était à l’intérieur de la valise», ont déclaré des témoins. Ils sont tombés sur les corps sans vie d’une mère et d’une fillette qui serait la sienne. D’après les examens du corps de la femme effectués par un médecin, elle serait une jeune mère dans les 27 ans. Le comble est que celle-ci était enceinte. La fillette retrouvée serait âgée de deux ans. Néanmoins, la véritable identité des victimes n’est encore connue du fait qu’aucun papier n’a été retrouvé sur elles.

Enquête ouverte

Un homicide volontaire n’est pas écarté dans l’enquête. D’après les informations reçues, les victimes ont été tuées avant d’être ligotées et placées dans le sac de voyage que leurs bourreaux ont jeté dans l’eau deux jours avant la découverte.

L’on sait que la brigade de la gendarmerie sur place n’a pas encore reçu un quelconque avis de disparition représentant les corps retrouvés, du moins jusqu’ici.

L’état des corps rend difficile leur identification. Cependant, un tatouage en écriture indienne, placé au bas du dos de la mère de famille, aiderait sûrement les enquêteurs à avancer dans leurs recherches.

Ando Tsiresy

La Vérité0 partages

Soarano - Un gigantesque incendie au pied du building Ramaroson

Un énorme incendie a ravagé des boutiques chinoises dans le secteur du building Ramaroson  sis à Soarano, le dimanche de Pentecôte. Preuve que le sinistre fut tellement important, le feu qui a démarré vers le début de l'après-midi n'a pu être complètement éteint qu'aux alentours de 1h du matin, hier. Le coût des dégâts est estimé à 80 milliards Fmg, selon un bilan provisoire. Les flammes ont dévasté différents locaux de commerce, allant du sous-sol situé dans l'aile ouest du building et surplombant le camp Pochard, jusqu'à sa partie occupant le centre Est et dominant le concessionnaire Rasseta, situé à Behoririka. C'est à cet endroit qu'on observe le plus tout un enchevêtrement de boutiques avec un réseau de bâtiments à étages imbriqués l'un dans l'autre, sans aucun respect des normes architecturales de la construction en vigueur.

Si une petite partie des marchandises a été quand même sauvée, la plus importante a totalement péri. Les produits brûlés par l'incendie sont composés d'appareils électroménagers, de matériels informatiques, de produits cosmétiques, d'articles d'habillement, etc. L'évacuation des articles épargnés s'est poursuivie encore vers la fin de la matinée d'hier.  

Pour le moment, l'origine du feu reste encore confuse, l'accès menant dans toute la zone du sinistre ayant été totalement bouclé par la Police. Néanmoins, une source privilégie la thèse d'un court-circuit ayant rapidement fait des ravages dans l'une des boutiques. Un problème lié avec des travaux de soudure opérés sur place serait la seconde hypothèse. Côté sapeurs-pompiers, c'était le branle-bas de combat général. L'endroit grouillait de fourgons-pompes et un déploiement de gros moyens, tellement la crainte de voir les flammes se propager sur le building Ramaroson était grande. 

« Jamais, on n'a assisté à une mobilisation si massive des soldats de feu que cette fois. Durant toutes ces longues heures, ils étaient sur tous les fronts, presque sans répit », témoigne un agent de sécurité sur le lieu. 

Puisque la quantité des produits cosmétiques était considérable dans ces locaux commerciaux, l'incendie a provoqué une réaction chimique sans précédent, compliquant ainsi la situation, a déclaré une source émanant des sapeurs-pompiers. La Police et la Gendarmerie ont dû également se mobiliser massivement afin de contenir surtout les curieux, particulièrement nombreux, et qui ont dû être refoulés maintes fois dans des points situés à plusieurs mètres à l'écart,  de part et d'autre du secteur du building et des magasins touchés. « Le risque et la tentation de pillage étaient si grands chez la foule. Si les Forces de l'ordre n'y étaient pas présentes, nous avons craint que tous ces badauds s'étaient rués sur les marchandises évacuées en toute urgence hors des bâtiments », confie un agent de la Commune urbaine d'Antananarivo chargé de la surveillance du Camp Pochard. Inutile de dire que le bureau de la CUA a dû également fermer ses portes dès les premiers moments après l'éclatement de l'incendie qui l'a également menacé.

Hier encore, le secteur entier a été bouclé, la circulation toujours fermée, du moins dans l'artère passant devant le building et débouchant à Behoririka. Là, une poignée de commerçants chinois, l'air hagard, abattu et livide arpentaient le lieu. Une certaine tension était palpable entre eux. Ils semblaient se rejeter la responsabilité du sinistre lorsque l'un d'eux a invectivé ses compatriotes. Malgré tout, il n'y avait aucun moyen pour leur arracher le moindre mot, tous ne parlant et ne comprenant ni le malagasy, ni le français ! 

Franck Roland

La Vérité0 partages

Football - Cosafa Castle Cup - Les Barea gagnent avec difficulté face au Jet Mada

Un match sans engagement mais surtout sans enjeu. La performance de l’équipe nationale de football, les Barea de Madagascar, en vue de sa préparation pour le Cosafa Castle Cup, qui se déroulera à Limpopo, Afrique du Sud du 27 mai au 9 juin, laisse un peu sceptique les amateurs du ballon rond malagasy. La victoire des Barea locaux (2-1) devant l’As Jet Mada au Centre Technique National de football Carion, lors d’un match amical, est loin d’être satisfaisante pour les observateurs. D’ailleurs, c’est l’As Jet Mada qui a ouvert le score sur un exploit de Hery (2e). La formation d’Itasy a su garder cet écart durant la première période avant de courber l’échine lors de la deuxième période en perdant (1-2) au score final. Les nationaux ne reviennent au score qu’à la (65e)grâce à Angelo. Dax offre la victoire 5 minutes plu tard (70e). 

La rencontre a été suivie par des milliers de supporteurs sur les réseaux sociaux. Ce sont les champions de la ligue régionale d’Itasy, qui étaient plutôt plus félicités que les nationaux. A l’issue de ce match amical, le staff technique dévoilera dans les prochaines heures la liste des joueurs qui seront du voyage pour le pays de l’Arc-en-ciel. L’équipe nationale continue le regroupement, depuis, hier au Motel Anosy. Un autre sparring-partner sera programmé demain mercredi 23 mai au Stade de Mahamasina contre la sélection d’Analamanga. 

Rappelons que lors de la dernière édition, Madagascar a été sorti par le Zimbabwe dans la phase de poule. Les Malagasy ont gagné trois matchs sur autant de sorties mais, les Zimbabwéens se sont qualifiés en quart de finale à cause du goal average. Le Zimbabwe a ensuite remporté le titre. Cette fois, la Grande île évolue dans le groupe A, avec le Mozambique, les Seychelles et les Comores. Ces derniers seront les plus lourds pour les Barea car, ils seront composés par 14 expatriés sur 20 joueurs convoqués, qui ont fait match nul contre les Barea Expatriés (1-1) à Paris le mois d’octobre dernier. Alors que pour Madagascar, aucun des quatre expatriés n’a été annoncé, à l’arrivée, par les dirigeants.

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Week-end de Pentecôte - Moins de dépenses !

Les parcs, les centres de loisirs et de divertissements payants dans la ville d’Antananarivo et ses environs ont été accessibles à tout public, hier. En tenant compte du nombre de clients qui sont venus, le marché n’a pas été convaincant, affirment quelques propriétaires. Le lundi de Pentecôte n’a pas été cette année une occasion propice pour faire des excursions. En effet, les Malagasy, pour la majorité, vivant dans des conditions précaires, évitent de dépenser excessivement.  

« Ma famille n’a pas organisé comme à l’accoutumée une sortie. Les dépenses pour le transport, l’alimentation, le ticket d’entrée et la participation à toutes les activités constituent une somme importante qu’il faut prendre du recul. Faire des économies en attendant l’amélioration de la conjoncture socio-politique à Madagascar est l’attitude à adopter », affirme une mère de famille. Selon ses dires, en cas de sortie en famille, seule le coût des frais de déplacement lui permet d’assurer la nourriture de toute sa tribu pour une journée. En outre, avec l’insécurité qui règne, la promenade constitue une aventure assez périlleuse, poursuit-elle. Toutefois, les lieux publics non-payants dont Ambohijatovo, Analakely, Anosy ont attiré des clients. Par ailleurs, dans les périphéries de la ville, plusieurs événements qui ne sollicitaient pas un long déplacement et requérant moins d’argent ont enchanté des riverains. Particulièrement pour les jeunes de la Commune d’Ambatolampy Tsimahafotsy, ils ont réalisé des activités sportives, à savoir une randonnée et des matchs de basket-ball. 

K.R.

La Vérité0 partages

Ressources halieutiques - Créer un droit de pêche communautaire exclusif

Après le nord de la Grande île, c’est maintenant au tour de la Région du Sud. A l’occasion de son atelier annuel, le réseau Mihari, assisté par les petits pêcheurs du Sud, a prévu de créer un droit exclusif de pêche communautaire afin de faciliter le quotidien des pêcheurs, mais aussi pour une meilleure gestion des ressources halieutiques. Lors du dernier forum national, au mois de juillet 2017, les représentants de la communauté de pêcheurs ont notamment adopté trois notions en rapport avec l’amélioration de leurs activités respectives. 

Effectivement, ces représentants ont demandé à ce que leurs lois traditionnelles ou « Dina » soient mieux reconnues par les tribunaux. Ils ont également sollicité le réseau Mihari pour que ce dernier augmente les efforts déployés dans la lutte contre les engins de pêcheurs destructeurs, mais aussi pour que des zones exclusives de pêche communautaire leur soient données afin d’éviter la pression des bateaux de pêche industrielle. Un dernier point qui a retenu l’attention de tous.

Une nouvelle loi à mettre en place

Des demandes spécifiques ont ainsi été renouvelées. Pour créer ce droit exclusif, il faudrait avoir la reconnaissance et l’attribution d’un statut légal aux Aires marines gérées localement (Lmma) par les communautés. Il est aussi nécessaire de promulguer une loi accordant aux communautés côtières du pays un droit de pêche exclusif sur une bande littorale, qui sera définie selon les Régions. Il ne faut pas non plus oublier le renforcement du contrôle des bateaux de pêche nationaux et étrangers pour que les zones communautaires soient respectées.

Pour précision, l’atelier régional « Mihari Sud » s’est tenu la semaine dernière, du 16 au 18 mai à Mangily, dans la ville de Toliara. Cette édition s’est focalisée sur le thème : « Gérons ensemble cette mer, source de vie ! ». L’atelier a réuni 97 participants dont 54 petits pêcheurs et leaders au sein de leurs communautés venant des Régions d’Atsimo-Andrefana et d’Anosy. Durant ces trois jours, les participants ont donc pu faire des échanges, des partages et recherches afin de répondre aux défis quotidiens des pêcheurs du Sud de Madagascar. 

Rova R. 

La Vérité0 partages

Point de droit

Aristote (384-322), un philosophe de la Grèce antique, l'auteur de la célèbre pensée « l'homme est un animal politique », dans son exposé thématique sur la vertu, prônait le concept du « juste milieu ». Il invitait toujours l'homme à chercher la médiane entre un « par défaut » et un « excès ».Une philosophie qui avait largement contribué ou influencé à la conception de la pensée occidentale. Une sagesse que le monde de l'Ouest, par la voie du dialogue, tente de prioriser autant que possible. La recherche du consensus marque les progrès dans toute démarche de règlement de conflit. On bannit toute tentative au fanatisme et à l'intégrisme.

En Asie, bien avant, particulièrement en Chine, dans l'Empire du Milieu, on s'évertue dans la vie quotidienne à trouver la « voie du milieu ». Les orientaux, dans leur philosophie séculaire, évitent les extrêmes. Le Bouddhisme appelle constamment l'homme à vivre dans le juste milieu.

Dans le cas de l'espèce nous retient, au plus haut point, l'attention. Un intérêt de la plus haute importance, il n'est pas question, précisons-le, de chercher ensemble la voie du milieu ni d'indiquer le chemin du juste milieu ou de tracer autour d'une table la ligne de médiane, encore moins de consensus, il s'agit d'un point de droit, précis et net, à constater tout court.

A notre humble avis, pour statuer l'Arrêt en réponse à la requête des 73 députés pour le changement relative à la déchéance du Chef de l'Etat, pour violation de l'Article 167 de la Constitution, la HCC n'a pas à « débattre » selon les arcanes du droit. Il suffit de constater si cet Article-clé a été respecté ou non dans le délai légal. Un oui ou un non ! Et rien de plus ! Encore une fois, point n'est plus besoin de palabre ni de dialogue aux fins de pondre un quelconque consensus.

Les dirigeants aux cravates bleues avec la complicité de la Communauté internationale tentent de dévier le processus de règlement du conflit vers le terrain glissant de stériles et vains débats.

Incontestablement, le Président Rajaonarimampianina Hery n'a pas daigné respecter, dans le délai imposé par la Loi Fondamentale de douze mois, la mise en place de la Haute Cour de Justice (HCJ). Un délai impératif dont le manquement entrainant à une sanction…sévère ne souffre d'aucun doute. En effet, le 25 janvier 2015, la HCJ répondit absente. Selon les observateurs bien avisés, le Chef de l'Etat porterait entièrement, à lui seul, la responsabilité de l'absence de cette stratégique Institution de la République à la date fixée par la loi en vigueur. Un « rendez-vous manqué» qui porte préjudice au respect de la Constitution. Manquement voulu sinon délibéré qui ternit, à terme, l'image du régime.  

Les 73 députés soutenus par l'ensemble de la population à travers toute l'île ne transigent plus. Incontestablement en position de force, ils exigent, le terme n'en est pas de trop, que la HCC prenne dans les meilleurs délais les dispositions nécessaires pour faire connaître au public son Arrêt. Il y va de la décision l'intégrité voire la dignité de cette auguste Institution.

Pour un profane, un citoyen lambda, la meilleure et la plus simple à faire serait de trancher le plus vite. Un point de droit incontournable !

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Poetic Lover à Madagascar - Décevant…ou pas !

Beaucoup attendaient avec impatience la venue du groupe Poetic Lover à Madagascar. Une grande première pour le public de la Grande île de les voir, et vice versa…Malheureusement, les feedbacks n’étaient pas vraiment positifs. Décevant, c’est ce que beaucoup ont qualifié les retrouvailles, que ce soit lors du concert au Carlton ou encore à Antsahamanitra, respectivement le vendredi et samedi 18 et 19 mai derniers. Mal organisé, sonorisation et scène insatisfaisantes, prestation qui laisse à désirer, beaucoup de critiques ont été lâchés par les fans qui ont été quand même nombreux à assister aux deux dates. Certains pensent que c’était à cause du fait que la tournée aurait pu n’avoir lieu, vu la situation politique qui prévaut dans le pays et que l’organisation a été faite à la va-vite.

Et apparemment, cela a eu ses effets. Au Carlton, le début du concert était prévu à 20h. Les inconditionnels devraient donc arriver tôt pour être certains d'avoir une bonne place et là, tout le monde était déjà bien déçu puisqu’on s’attendait à un grand show avec une grande scène bien décorée et des lumières partout mais, la décoration de la scène était très minimalisée. Après quelques minutes d’attente, le concert commence enfin vers 21h et l’organisateur a annoncé que le groupe Poetic Lover allait bientôt arriver.

Silencieux

En attendant, les guest de la soirée sont montés sur scène pour essayer d’animer. Un spectateur donne son point de vue : « Grace Loraine a chanté 5 chansons quasiment dans l'indifférence générale. Le chanteur c’est-à-dire Steph Rambi lui a succédé, avec un peu plus d'enthousiasme du public. Quoiqu'à un moment donné, il voulait faire participer le public, mais aucune réponse. Il a ainsi quitté la scène précipitamment, après un : vous n'êtes pas là en fait!, on le sentait vexé, il n'a pas terminé jusqu'au bout son dernier morceau, il a souhaité une bonne soirée puis quitte la scène ». L’organisateur sûrement vexé et non amadoué est à nouveau monté sur scène, en lançant les « gars » seront là dans 15 mn, en attendant, nous allons chauffer la salle avec un Dj... Musique, et personne sur la piste. Il a repris le micro et a demandé au public de venir sur la piste mais toujours rien. Après plusieurs minutes, elle a enfin accueilli les deux premières fêtardes, suivies timidement d'autres. Une trentaine de personnes ont ainsi envahi la piste, au grand soulagement de l'équipe organisatrice sans doute. Après quelques minutes d’attente, encore une fois, des timides « y en a marre d’attendre », des désapprobations et impatience s’entendent dans la salle. Carry Kani, Jay Kani, Dré et Little T ne sont donc s sur scène que vers 23h18. Et encore une fois, beaucoup se sont plaints notamment ceux qui se sont assis devant. Ils n'ont eu droit qu'aux dos et aux cheveux bien coiffés des filles qui se sont précipitées juste devant la scène pour mieux voir les chanteurs. Sans aucune considération pour ceux qui sont assis derrière eux. Du coup, il fallait se lever aussi pour pouvoir voir ce qu'il y avait sur scène. Aucune raison en effet d’avoir acheté les places assises devant qui, en passant, coûtaient plus cher que celles de derrière. Et la surprise ne s’arrête pas là, après dix chansons, soit une cinquantaine de minutes après, les Poetic Lover ont annoncé la fin de leur show, sur le tube des Boyz II men « End of the road ». Et c'était la fin de la route en effet! 

Mal organisé

A Antsahamanitra, c’était encore pire. Un autre fan de dire : « J'étais fan, c'était mon adolescence et mes premières années fac! Donc, je m'attendais à revivre un très bon moment de doux souvenirs, et j'y ai mis le paquet... mais grosse déception. J’aurais mieux fait de ressortir ma vieille cassette et de repasser en boucle les clips sur YouTube, franchement. Nous n’avions eu droit qu’à un semblant de scène, avec des tissus noirs en fond de scène, deux tables de DJ, une moquette rouge cramoisie rabougrie, et …. le vide total ». Effectivement, faut-il se l’avouer, nous avons connu mieux, venant de l’organisateur. En première partie, nous avons eu droit à un Mr Sayda qui balançait sur scène « Haut les mains pour ceux qui aiment du feeling gasy, nous ne sommes pas Poetic Lover », carrément en malgache. Un geste pas très diplomate quand tu fais la première partie de ce groupe dont tu parles, dans ta langue natale, bien claire pour qu’ils ne s’en rendent pas compte ! Suivi de Marion qui a mis de l’ambiance, juste ce qu’il faut pour accueillir les Poetic Lover. Voici donc, que les 4 compères montent sur scène, de blanc et de noir vêtus, dans des tenues dans l’air du temps, plus « décontractés » dans leur façon d’être que dans mes souvenirs. Oui, 20 ans après, ils sont plus « beaux », plus modernes et moins sérieux… dans le sens sympa du terme. Comme annoncé lors de leur conférence de presse, ils se sont lancés dans des interprétations d’autres artistes, et ont également repris leurs plus grands tubes pour le public d’Antsahamanitra. Des prestations vocales, là il n’y a guère à discuter, oui ils le maîtrisent, mais sur des sons de DJ tout fait, sur une sonorisation plus que médiocre, avec des balances plus que déplorables. Beaucoup ont pensé qu’il n’aurait pas été très difficile de trouver des musiciens capables de jouer leurs morceaux, et mettre un peu plus de « contenu » dans cette prestation déjà presque « vide de tout ». Quoi qu’il en soit, beaucoup y ont trouvé du plaisir et chanté à tue-tête les morceaux du groupe. 

Recueillis par Tahiana Andrianiaina

La Vérité0 partages

Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar

Tout vient à point à qui sait attendre. La fête de la Pentecôte a été particulière pour tous les chrétiens catholiques de la Grande île. Effectivement, après la célébration de la  messe, le Pape François a procédé à l'annonce de la nomination de 14 nouveaux cardinaux. Et l'Eglise catholique apostolique romaine (Ecar) malagasy n'a pas été oubliée et a enfin reçu le sien. Cela fait presque 8 ans que les catholiques de la Grande île ont attendu cette nomination. Le choix du Pape François est allé vers l'Archevêque de Toamasina, Monseigneur Désiré Tsarahazana. Agé de 54 ans, le président de la conférence épiscopale de Madagascar depuis 2015, deviendra ainsi le quatrième de Cardinal de Madagascar, après Rakotomalala Jérôme (1969-1975), Victor Razafimahatratra (1976-1993) et Armand Gaëtan Razafimahatratra (1994-2010). 

Les catholiques malagasy ont  failli perdre espoir après toutes ces années d'attente. La visite du Cardinal Parolin, secrétaire d'Etat du Saint-Siège à Madagascar au mois de janvier 2017 leur a redonné confiance. Une patience qui a enfin été récompensée. L'Assemblée des évêques de Madagascar a même témoigné dans une déclaration faite dimanche dernier, sa gratitude mais aussi sa reconnaissance envers le Pape François pour cette nomination. Elle espère que « ce nouveau Cardinal aidera les catholiques à se rapprocher un peu plus de Dieu et à faire la promotion de l'Evangile dans le pays ».

D'après Rfi, « ce choix de l'évêque de Toamasina vient de montrer l'attachement du pape à la Grande île. Depuis plusieurs années, François se sent proche du sort des Malgaches ». Il faut aussi rappeler que le Pape François est particulièrement attendu avec impatience dans le pays pour une visite au mois de mai 2019. Cette rumeur reste encore en attente de confirmation mais la nomination d'un cardinal pour Madagascar semble un signe. Ces 14 futurs cardinaux venant de quatre coins du monde, de l'Espagne, du Japon ou encore du Pakistan, recevront leur barrette le 29 juin prochain à la célébration des Saints Pierre et Paul, pour pouvoir exercer pleinement leurs fonctions.

Rova R.

La Vérité0 partages

Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !

Une foule immense a rempli le parvis de l'Hôtel de ville Analakely et ses environs, samedi dernier. Le rassemblement précédé d'un grand carnaval qui partait de la Gare Soarano a connu un nouveau souffle, un mois après. Un grand nombre de partisans ont répondu à l'appel des députés pour le changement pour un « adieu au régime Rajaonarimampianina ». Les 73 députés ont continué leur interpellation à l'endroit des membres de la Haute Cour Constitutionnelle pour prononcer dans un délai immédiat la déchéance du Président de la République. Sans oublier la fameuse formule « Miala Rajao » devenue culte et qui a résonné tout le long de la journée.

Les discours des parlementaires et les témoignages de fonctionnaires ont été ponctués par des animations effectuées par plusieurs artistes dont Raboussa, Farah Jones et Rossy. Lors de la prise de parole, celle de Hanitra Razafimanantsoa a particulièrement donné le ton sur la suite du mouvement. Cette parlementaire a appelé à la mise en place d' « Andrimasompokonolona » (Comité de vigilance) dans les fokontany tout en affirmant que les fonctionnaires n'obéiront désormais qu'aux directives qui viennent de la place du 13 mai. Elle a également annoncé des prochaines actions qui consisteront à « transformer les ministères et autres institutions de zones rouges pour les membres du régime HVM ».

Une journée de tapage

Malgré l'annonce par les députés mêmes de la fin du mouvement la semaine dernière, l'attente du verdict des juges constitutionnels du côté d'Ambohidahy entraînera, a priori, une prolongation. Du coup, un nouveau rendez - vous est donné à partir de ce jour, au même endroit, devant le parvis de l'Hôtel de ville. Selon les députés, une nouvelle série de déballages concernant les magouilles dans les ministères est à l'ordre du jour. Des témoignages de fonctionnaires dans ce sens sont attendus. Demain sera également particulier puisque la population malgache est appelée à exprimer haut et fort son ras-le-bol à l'endroit du régime Rajaonarimampianina. Une journée de tapage est programmée et durant laquelle les sons de cloche, les klaxons, le sifflet, bruits de couvercle de marmite, etc. vont servir de moyens de pression pour demander la démission du locataire d'Iavoloha.

Sandra R.

Tia Tanindranaza0 partages

DAHALO

Nitonona ho mpanaradia omby very ireo dahalo tonga tao Ampitakely any Isinko, Kaominina vaovao ao anatin’ny Distrikan’i Tsaratanàna ny marainan’ny alahadin’ny pantekôty 20 mey 2018 tokony ho tamin’ny valo ora.

FITOKONANA ANY TOAMASINA

Tapa-kevitra koa ny mpiasam-panjakana eo anivon’ny tahirimbolam-panjakana ao Toamasina ny nanaraka ny dian’ireo namany amin’ny fitokonana dia ny sampandraharahan’ny ladoany sy ny mpitaky hetra ary ny fananan-tany. Anisan’ny mafana indrindra amin’ny tolona ho an’ny fanovàna izany izao ny renivohitr’i Betsimisaraka ankehitriny. Kely sisa dia mijanona tanteraka ny asam-panjakana ao an-toerana. Ho an’ny tahirim-bolam-panjakana dia hanomboka anio izany ary mandritry ny fotoana tsy voafetra.

NIVARINA AN-KADY

Nivarina an-kady ny fiara tsy mataho-dalana izay nitondra ny filohan’ny fitsarana ambaratonga voalohany ao Betroka. Ny mpamily no nitondra ny fiara ary naratra avokoa ny olona valo izay tao anatin’ilay 4X4. Nentina avy hatrany tao amin’ny hopitalin’Ambovombe izy ireo mba ho fanavotana ny ainy. Nosokafan’ny zandary kosa ny fanadihadiana momba ilay lozam-pifamoivoizana.

JIOLAHY NANAO TIFITRA VARIRARAKA

Nanao tifitra variraraka ny mpanao hala-botry tany Ambilobe. Teo amin’ny fokontany antsoina hoe Beravina no nisy olona nahatsikaritra fa misy olona mangalatra ny tsaramaso izay eo an-tanimboly. Vetivety dia niely ny feo ary marobe ny fokonolona tonga teo. Ny an’ireo olon-dratsy indray ny tonga aloha ary tsy nampoizina ho nitondra basy izy ireo ary tena nampiasainy izany. Olona iray no maty tao anatin’ny tifitra variraraka.

TAXI NISY NANGALATRA

Nisy nangalatra tao anatin’ny parking etsy amin’ny hopitaly miaramila Soavinandriana ny fiarakaretsaka iray. Fiara 4L izay nipetraka soa aman-tsara teo amin’ny toerany no nanjavona raha avy ao amin’ny hopitaly ny tompony haka azy. Tsy vao voalohany no nisy halatra fiara nitranga tao amin’io toerana io kanefa dia misy tapakila aloa rehefa miditra ary misy fanaraha-maso ihany koa rehefa mivoaka. Midika izany fa efa nodinihan’ireo mpanao ratsy tsara mihitsy ny fanao nahafahany mamorona paikady anatontosana ny halatra.

FITSARANA

SAOFERAN’I MAURICE TSIHAVONANA

Tsy mbola nisy olona voasambotra izany, mahakasika ilay famonoana an’i Maurice Rakotomalala, mpamilin’i Maurice Tsihavonana, tetsy Ambatobe. Ny zanaka vavin’ny maty no nilaza izany ary nambarany fa lainga marivo tototra ny fanambarana nataon’ny tompon-trano. Nolazainy koa fa nisy mpiambina teo an-tokotany ary tsy naheno olona niditra tao mihitsy. Ny valin’ny fitsirihana ny dian-tanana izay nataon’ny mpanao fanadihadiana izao no tena handrasana fatratra.

LOZAM-PIFAMOIVOIZANA

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tarika Ndondolah sy Tahiry tetsy AntsahamanitraNafana tao anaty hatsiaka ny fanamarihana ny faha-20 taona

Anisan’ireo hetsika Alatsinain’ny Pantekoty 2018 notontosaina teto Antananrivo ny seho fanamarihan’ny tarika Ndondolah sy Tahiry ny faha-20 taonany.

Tia Tanindranaza0 partages

Poetic lover tao AntsahamanitraAmbiansy tanteraka

Nahafinaritra ny fiarahana ary tsy ampy ireo mpankafy ireo hira miisa 12 teo ho eo nentin’ireo poeta mihira fitia 4 mirahalahy mikambana ao anatin’ilay tarika mpiangaly RNB sy Soul frantsay, Poetic Lover, tetsy Antsahamanitra ny sabotsy teo.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

“Marché Interbancaire des Devises »Misy tombony ara-toekarena ny fanafoanana azy

Ny Banky Foibe no mpandrindra sy mpanara-maso ny fifampivarotana rehetra rehefa avy mifantina ireo banky tsotra (primaire) hisehatra amin’ny Marché Interbancaire des Devises (MID) izy.

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby 35 taona 3FAI andro faha-2Fbm sy Tfa ary Ftm no tafita amin’ny famaranana

Vita tetsy Mahamasina tamin’ny alahady 20 mey lasa teo ireo lalao 1/2-dalana faharoa amin’ny fifaninanana fankalazan’ny fileovana 3Fai Ambalavao Isotry ny faha-35 taonany.

Tia Tanindranaza0 partages

Ligin’ny baolina kitra AnalamangaNiavaka ny fanolorana an’ireo amboara tamin’ny sabotsy teo

Ny lalaon’ny Cnaps Sport Tanà sy Elgeco Plus nirava tamin’ny 1- 1, tamin’ny sabotsy 19 mey teo tetsy amin’ny kianjan’i Mahamasina, no namarana tanteraka ny fiadiana ny ho tompondakan’ny baolina kitra Ligue 1 eto Analamanga ka nanolorana an’ity farany ny medaly volamena sy ny amboara maha-tompondaka 2018 azy tamin’izany niampy ny lelavola 1 tapitrisa ariary nomen’ny ligin’ny baolina kitra Analamanga.

Tia Tanindranaza0 partages

Hopitaly HJRA AmpefilohaTelo no namoy ny ainy nandritra ny fety

Telo no namoy ny ainy nandritra ny fankalazana ny fetin’ny pentekosta lasa teo tetsy amin’ny hopitaly HJRA Ampefiloha. Ny iray tamin’izy ireo matin’ny toaka vokatry ny fisotroana diso tafahoatra.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Eglizy KatolikaVoatendry ho Kardinaly ny Mgr Désiré Tsarahazana

Nanendry kardinaly vaovao miisa 14 ny Papa François nandritry ny fankalazana ny “Anjelisy” na ny nidinan’ny Fanahy Masina tamin’ny Apostoly ny alahady 20 mey 2018 teo tao Vatican, ka anisan’ny nahazo i Madagasikara.

 Voatendry ho kardinaly vaovao eto Madagasikara ny Mgr Désiré Tsarahazana, Arsekevakan’i Toamasina sady filohan’ny Fivondronamben’ny Eveka eto Madagasikara, taorian’ny fodiamandrin’ny Mgr Armand Gaetan Razafindratandra ny 09 janoary 2010, izany hoe 8 taona aty aoriana vao nisy ny solony. Teraka ny 13 jona 1955 tao Besahona Antindra (Sambava), any Antsiranana ity kardinaly vaovao ity. Raha ny tantarany sy ny andraikitra nosahaniny teo amin’ny fiangonana katolika, dia niditra tao amin'ny semineran'i Mahajanga izy tamin'ny 1970-1976. Nanohy ny fampiofanana azy tao Diego ny taona 1976-1978. Tamin'ny taona 1979-1982, dia nanohy ny fianarany sy ny fampiofanana filozofia taty Antananarivo, ary ny nandalina ny teolojia kosa tamin'ny 1983-1986. Nandray ny laharana maha diakra tao Andapa tamin'ny 15 aogositra 1985 ary nohamasinina ho Pretra tamin'ny 28 oktobra 1986 tao Amboangibe. Izy no vikera tao Mananara-Avaratra tamin'ny taona 1987 - 1990 ary lasa mpanabe tao amin’ny Seminera tao Antsiranana. Notendrena ho Evekan'i Fenoarivo Atsinanana tamin'ny 30 novambra 2000 ary napetraka tamin'ny 18 novambra 2001. Notendrena ho evekan'ny diosezin'i Toamasina tamin'ny 24 novambra 2008, ary nanomboka nitarika tamin'ny fomba ofisialy izany ny  01 febroary 2009. Voatendry ho Arsevekan’i Toamasina kosa tamin'ny 26 febroary 2010. Ny teny fanevany moa dia "mandresy ny ratsy amin'ny tsara" (Rom 12,21). Somary miteraka adihevitra sy mampametra-panontaniana ny mpanara-baovao kosa hoe nahoana no tsy ny Arsevekan’Antananarivo Odon Marie Arsène Razanakolona no lasa kardinaly ? Raha ny tamin’ny andron’ny Kardinaly Victor Razafimahatratra, izay voatendry tamin’izany toerana izany ny taona 1976, dia Arsevekan’Antananarivo izy no lasa Kardinaly. Toraka izany koa ny Mgr Armand Gaetan Razafindratandra taty aoriana. Fanapahan-kevitra avy any amin’ny Papa Ray Masina ny fanendrena ho kardinaly, ary misy ny fanadihadiana lalina lehibe. Mety misy rohy amin’ny raharaha politika eto amin’ny firenena sy ny fifandraisany amin’ny fiangonana izy io. Ny Kardinaly Désiré Tsarahazana no handray ny toeran’ny Arsevekan’Antananarivo ao anatin’ny FFKM raha lojika. Tsy ny raharaham-piangonana ihany no miandry azy fa eo ihany koa ny raharaham-pirenena. Efa somary hentitra amin’io izy raha ny fahitana azy fony Filohan’ny Fivondronamben’ny Eveka. Ny hirariana dia hitondra aim-bao ho an’ny Malagasy fa tsy ny katolika fotsiny ny fahazoana ity Kardinaly vaovao ity.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Loza mahatsiranaVehivavy bevohoka sy ny zanany niara-novonoina

Sakaosy goavam-be niloko manga no hitan’ny mpiandriaka sy ny mponina mpampiasa ny reniranon’Ivondro natsingevan’ny rano manamorona ny fokontany Mahasoa Kaominina Ambokarivo atsimokelin’i Tanandava Toamasina ny alahadin’ny pantekoty tokony ho tamin’ny 7 ora maraina.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mariazin’ny Printsy Harry sy Meghan Markle141,6 miliara ariary nolaniana tamin’ny fitandroana ny filami...

Mariazina mpanjaka, nanetriketrika ny an’ny Printsy Harry sy Meghan Markle ny sabotsy lasa teo tany Londres.

 

Manodidina ny 37 tapitrisa euros na 141,6 miliara ariary ny vola natokana ho an’ny fitandroana ny filaminana satria olo-manan-kaja sy mpitondra fanjakana maro manerana izao tontolo izao no nanatrika ny lanonana. An-tapitrisany euro ny akanjo mariazy mitondra ny marika Givenchy nanaovan’i Meghan Markle ary tsy maintsy nanintsana 3 kilao ny Printsy Harry mba hitsatoka tsara ny akanjony. 2 miliara ny olona maneran-tany nanaraka mivantana ny lanonana ary mihoatra ny 6 tapitrisa ny fanehoan-kevitra tamin’ny tweeter momba ny fanambadian’izy roa. Mpilalao sarimihetsika Amerikanina ary metisy mainty hoditra moa i Meghan Markle. Taorian’ny fanamasinana ny mariazy tao amin’ny Eglizy Saint George tao Windsor moa dia niara-nifaly tamina vahiny notsongaina manokana miisa 200 Frogmore House fonenan’ny Printsy Charles ny mpivady vao ary tsy nisy afa-tsy ilay mpaka sary Brtianika Alexi Lubomirski irery ihany no nahazo alalana nipika sary.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Iza no mitady sorona ?

Mitohy ny tolona ! Izay aloha no fanamarihana voalohany tsy maintsy miainga.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Hery RasoamaromakaTadiavin’ny fanjakana hampanginina ?

Anio maraina amin’ny 8 ora no hantsoina hatao fanadihadiana eny amin’ny Toby Ratsimandrava i Hery Rasoamaromaka na Hery Be, sekretera nasionalin’ny antoko TGV Analamanga, anisan’ireo mafana fo amin’ny fanohanana ny hetsiky ny depiote ho an’ny fanovana.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Basikety Tompondakan’i MadagasikaraRaikitra any Toamasina ny N1 B vehivavy sy U 20 zatovolahy

Raikitra any Toamasina nanomboka tamin’ny saobotsy 19 mey teo ka tsy hifarana raha tsy ny alahady faha-27 mey 2018 ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara amin’ny taranja basikety baolina sokajy N1 B vehivavy sy sokajy U 20 zatovolahy. Ekipa 12 nosokajina ao anaty vondrona 2 ny eo amin’ny N1 B vehivavy.

Tia Tanindranaza0 partages

Building RamarosonToeram-pivarotana 20 may kila

Nirehitra ny toeram-pivarotana sinoa miisa 20 etsy amin’ny Building Ramaroson etsy Soarano tao ambany rihana sy ny rihana voalohany ny alahady antoandro teo.

 

Tia Tanindranaza0 partages

AmbatomirahavavyMaro ireo ankizy tsy afaka manohy ny fianarany noho ny fahasahiranana

Maro ireo ankizy tsy afaka manohy ny fianarany intsony ao anatin’ny kaominina Ambatomirahavavy sy ny manodidina noho ny fahasahiranana mianjady amin’ireo ray aman-drenin’izy ireo.

 

Tsy maintsy hanofana trano eto an-drenivohitra mantsy sady handoavana saran-dalana ireo mpianatra avy any amin’ity kaominina iray ity raha alefa hanohy ny fianarany eto. Tsy vitsy amin’ireo ankizy vao afa-panadinana BEPC sy Bakalôrea vokatr’izany no mipetra-potsiny na zary manaotao foana mihitsy. Ho an’ny tovovavy, ohatra, dia betsaka amin’izy ireny no lasa manambady mialoha ny fotoana. Mba ho fanampiana ireto tanora mpianatra tsy afaka manohy ny fianarany intsony ireto ary dia  natsangana any ao anatin’ity kaominina iray ity ny ivontoeram-piofanana CF PROG IG (  Centre de formation professionnelle en informatique et de gestion) tantanan-dRtoa Sahondra Razanamaholy.  Ankizy 611 mianadahy hatreto no efa navoakan’izy ireo tao anatin’ny taona maro nijoroany, nofanina hanjary ho opetareur de sasisie, hahay hikirakira ny informatika, ny comptabilité generale… Afaka miatrika asa avy hatrany moa ireo mpianatra havoakan’izy ireo izay vao niampy 48 mianadahy indray ny faran’ny herinandro teo. Mmisedra olana anefa ny sekoly ankehitriny. Lohalaharana amin’izany ny fahatapahan-jiro matetika avy amin’ny JIRAMA izay efa nanimba fitaovana maro tao amin’ny sekoly. Im-polo isan’andro mantsy ny jiro ao Ambatomirahavavy no tapaka raha kely saingy tsy mbola nahitana vahaolana hatreto. Manoloana io tranga io dia mangataka panneau solaire avy amin’ireo malala-tanana ity ivontoeram-piofanana arak’asa iray ity entina hanohanana ireo ankizy sy tanora  sahirana miaina  eny ambanivohitra

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mahereza eee !

Miarahaba e ! Ahoana ihany ny momba anareo ity ry Jean a ? Efa mba mahare ny tabataban’ny olona ihany ve sa tena mbola any amin’ny planeta tsy fantatr’anarana ?

 Tena mbola mety sy milamina tsara ny fiainana any aminareo any e ! Tsy mba misy mitaraina, tsikitsiky lalandava isan’andro, tsy olana ny resa-bola na misy na tsy misy ilay fisondrotana rano-piso % ... Dia milamin-tsaina fatratra ianareo mianakavy. Ho sanatria izany ve Rajean no iainanareo amin’izao fotoana e ? Mba henoy ihany ny resaky ny olona a ! Raha ny tianareo anie navadikareo avy any andrefana no miposaka io masoandro io e ! Tsy izay tianareo anefa no voatery ho marina. Efa lehilahy lehibe ianao izao, ka mba mahaiza manaja tena ry namana a ! Sa ve tena andrasanao hosorohan’ny olona ianao vao hipitsika e ? Fombantsika ny miala nenina fa rehefa tsy laitra tenenina moa ianareo dia mahereza eo am-piandrasana ny kiririoka farany e !

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Berija RavelomanantsoaHametraka fitoriana fiandry

Sesilany ny fanambarana ataon`ireo fikambanana sasantsasany milaza fa miaro ny firenena tsy hilatsaka ao anatin`ny krizy manoloana ny fandrahonana ataon`ireo depiote ho an`ny fanovana.

 Taorian`ny fanaterana ny tohan-kevitra fiarovana ny filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina napetraky ny mpisolovava teny amin’ny HCC dia voalaza fa nisy nikasi-tanana i Berija Ravelomanantsoa, izay fantatra fa miara-dia amin`ny antoko HVM.  ``Aza gaga raha tsy mandroso ny firenena fa nisy depiote nandrahona ny tenako sy ny rahalahiko tamina radio tsy miankina hoe hitanay ny tranonao ary ho hitanao fa ho avy izahay”, hoy i Berija Ravelomanantsoa. Manoloana ny resaka cocktail Molotov teny Ankatso. Mikasika ny fanipazana cocktail Molotov teny Ankatso indray, mpianatra no lazaina fa nanao azy izay saika hanaovana fizahana tany an-tranony saingy tsy nahazoana alalana. Noho izany dia hametraka fitoriana fiandry amin`ireo solombavambahoaka ho an`ny fanovana ny tenany. Tsiahivina fa ny zoma lasa teo ihany koa no nisy valo lahy indray nidaroka ny filohan’ny fikambanana Zah Gasy. Voatery namoaka basy ireo farany ary nitsoaka ny fito raha tavela kosa ny iray izay voasambotra teo an-toerana. Betsaka ny tsy faly amin’ity lehilahy ity noho ny fiarovany fatratra ny fitondrana tamin’ny fanehoan-keviny tamin’ny haino aman-jery. Andrasana, araka izany, izay ho tohin`ireo raharaha.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Rafanomezantsoa Jean Nirina“Ilana fanovana ny fanaovana politika eto amintsika”

Tsy mitsaha-mivoatra ny toe-draharaham-pirenena misy eto amintsika ankehitriny. Manoloana izany dia nivoaka tamin’ny fahanginana indray ny filoha nasionalin’ny fikambanana HAFARI Malagasy no sady kandida amin’ny fifidianana izay ho filoham-pirenena.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Didim-pitsarana manala ny filohaMandeha ny tsindry samihafa…

Iankinan’ny filaminana sy ny fikorontanan’ny firenena ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana amin’izao fotoana. Andrasana fatratra ny valin’ny fitoriana mangataka ny fialan’ny filoha amin’ny toerany.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olom-pirenena mitovy fomba fijeryTsy mahavaha olana ny mpanao politika

Nivondrona ho iray ireo olom-pirenena mitovy fomba fijery eto amin’ny firenena. Anisan’ireny i Ndranto Razakamanarina avy ao amin’ny Alliance Voahary Gasy, Fanirisoa Ernaivo filohan’ny sendikan’ny mpitsara, Mamitiana Razafimandimby filoha tale jeneralin’ny Scoop digital, Françis Razafiharison na i Françis Turbo mpanao hatsikana sady mpanentana ary Rado Rabarilala, mpikambana ao anatin’ny sendikan’ny mpiasan’ny Air Mad.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hentitra ny eny amin’ny 13 mey“Tsy maintsy azontsika ny fandresena”

“Na inona na inona ambaran’ny HCC, tsy maintsy azontsika ny fandresena”. Izany no resaka teny amin’ny kianjan’ny 13 mey ny sabotsy lasa teo.

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko ToVM“Azo averina ny tamin’ny 1991 !”

Mizotra any amina dingana vaovao hatrany ny raharaham-pirenena ary sesilany ihany koa ireo fanehoan-kevitra mifandraika amin’izany.

 Anisan’ny soso-kevitra nomen’ny filohan’ny antoko Tolon’ny Vahoaka Malagasy (ToVM), Olivier Vaovolo Razafindratoha, ny hoe maninona raha atao toy ny tamin’ny 30 oktobra 1991 izy ity ka hidiana anatina efitrano iray indray ireo mpifanandrina politika rehetra ary tsy avelan’ireo mpitandro ny filaminana hivoaka raha tsy mahatafavoaka marimaritra iraisana. Rehefa natahotra ny hotifirina variraraka, hoy izy, ireo mpanapa-kevitra dia nahatafavoaka tondrozotra ihany. Tsy olana na hijanona ho filoham-pirenena am-boninahitra aza i Hery Rajaonarimampianina. Toy ny tamin’izany i Norbert Lala Ratsirahonana no nitantana ny HAE na ny tetezamita fa mijanona ho filoha am-boninahitra ary tsy manapa-kevitra i Didier Ratsiraka. Raha tian’ny filoha ankehitriny anefa ny mbola hahatsara ny ho avy politikany dia tsaratsara ho azy ny mametra-pialana, hoy hatrany ny filohan’ny ToVM.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fampihavanam-pirenenaTsy mazava ny paikady sy tanjona

Tafatsangana ao anatin’ny CFM izany iny ny komity teknikan’ny fampihavanam-pirenena misy ny solontenan’ireo 4 mirahalahy mpitondra fanjakana teo aloha.

 Maromaro ihany ireo karazam-baomiera natsangana tato anatin’ity komitin’ny fampihavanana Malagasy ity izay saingy hatreto aloha dia tsy hita mazava ny paikady sy ny vokatra mivaingana nentiny. Mbola mampametra-panontaniana koa ny mikasika ny tanjona tena tiana hitodihana amin’ity fampihavanana tarihin’ny CFM ity. Ahoana no hahatongavana vetivety amin’ny fampihavanam-pirenena raha toa ka izay maneho hevitra rehetra mbola samy hivohy ny faritra niaviany foana ? Ekena fa misy solontenan’ireo faritra 22 ao anatin’ny CFM saingy ilaina ve ny mampatsiahy izay faritra niavian’ny tsirairay izay rehefa manao antso avo handamina ny faritra niavian’ny mpikambana sasany ao anatin’izy ireo ny CFM ? Toa mahalasa saina ihany ny maheno hoe : “Ry filoha Maka Alphonse, aza adinoina fa zanak’ananona ianao…” na “zanak’izatsy…”. Sao mba soso-kevitra azo hampiharina ihany na tokony hampiharina mihitsy mba hahatongavana amin’ny fampihavanana tena izy tokoa ny an’ireo mpandinika sasany milaza fa foanana ireo fikambanam-paritra rehetra misy toy ny fikambanan’ny terak’Imerina, Vakinankaratra, zanak’i Toliara, zanak’i Toamasina sy ny hafa rehefa fa mba voizina amin’izay fa iray ihany rehefa Malagasy ! Efa fanazavana matetika sy heno miverimberina foana fa ny frantsay no nivoy io resaka fiaviana io nialoha ny nambaboany antsika teto. Tsy taiza akory no nivoahan’ny “Merina malama loha” na “Betsileo jokotsorika” na koa “Tandroy fangalarina” fa tany anatin’ireo rakitsora-pandinihana frantsay an’ilay sampana antsoina hoe ORSTOM ihany.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitondra fanjakanaTsy mazoto mijanona eto an-drenivohitra

Tsy maintsy misy olona na sokajin’olona mitabataba sy mitaraina isan’andro noho ny afitsoky ny fitondrana ankehitriny. Vao mainka nanamafy izany ny zava-misy eo amin’ny lafiny politika sy ny andrim-panjakana. Manoloana ny zava-niseho ny talata lasa teo tao amin`ny Lapan`ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena Mahamasina dia tsy dia re feo teto an-drenivohitra intsony ireo mpitondra fanjakana ambony.

 

 Nahatsiaro nitafy henatra tokoa izy ireo nandritra an`ilay fizaram-bary nivadika korontana ka naleon`izy ireo nanaraka ny filoham-pirenena nitety faritra tany Ambato Boeny ny alakamisy lasa teo. Tsy sarotra tokoa mantsy any amin`ny faritra no mandefa sy manakarama mpanakorontana ary ampisalorina ny anarana hoe TIM sy Mapar izy ireny. Moramora kokoa ny manakarama ireo olon`ny HVM hitsena ny filoha Rajaonarimampianina ka entina milaza fa misy mpitia ilay efa haloan`ny vahoaka nifidy azy efa-taona. Mieritreritra angamba izy ireo fa bado ny Malagasy ka azo ambakaina dia atao an-tsokosoko mba hahamora ny fanendrikendrehana avy eo. Tsy mahagaga satria ireo minisitra aza dia efa lavin`ireo mpiasam-panjakana sady tsy voafehy amin`ny ramatahora intsony. Ohatra, ny minisiteran`ny asa, ny asam-panjakana ary ny lalàna sosialy izay mitaky ny fialan`ny minisitra Maharante Jean de Dieu. Nanamafy hatrany anefa ireo depiote 73 fa ny fanafahana ny tanindrazana dia tsy maintsy ho tanteraka ary tsy ampinoana fotsiny ihany fa amin`ny fahatokisana tanteraka ny hetahetam-bahoaka. Tsy an'i Iarivo fotsiny ity tolona ity fa an`i Madagasikara tia hiavotra sy hitolona amin`ny fahantrana lalina napetrak`ireto fahavalom-bahoaka amin`ny fitondrana HVM sy ny ekipany. Tsy asiana resaka betsaka ny ratsy efa vitan`izy ireo tamin`ny tany sy ny lalàna saingy efa hitam-poko sy hitam-pirenena.  Dia hieritreritra ve izy ireo fa tsy ho azon`ny rehetra veroka ny zava-niseho marina nandritra ny fanentanana nataon`ny depiote 73 teto an-drenivohitra ?Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Loza mahatsiranaVehivavy bevohoka sy ny zanany niara-novonoina

Sakaosy goavam-be niloko manga no hitan’ny mpiandriaka sy ny mponina mpampiasa ny reniranon’Ivondro natsingevan’ny rano manamorona ny fokontany Mahasoa Kaominina Ambokarivo atsimokelin’i Tanandava Toamasina ny alahadin’ny pantekoty tokony ho tamin’ny 7 ora maraina.

 

Madonline0 partages

Eglise catholique : Un nouveau cardinal pour Madagascar

Huit ans après le décès du cardinal Armand Razafindratandra, la Grande Ile a un nouveau Cardinal, en la personne de Monseigneur Désiré Tsarahazana, archevêque de Toamasina depuis quelques années.

A 63 ans, le nouveau Cardinal de Madagascar semble prêt à relever un nouveau défi. II s’est dit toutefois « surpris » juste après sa nomination le dimanche de pentecôte, quand le Pape François à créé 14 cardinaux dans différents pays du monde.

Monseigneur Désiré Tsarahazana a été également depuis quelques années le président de la Conférence épiscopale de Madagascar, qui réunit tous les évêques du pays. Il faut savoir que les évêques ont été durant les dernières années très critiques à l’endroit des dirigeants de Madagascar.

C’est à partir du 29 juin prochain que la nomination des nouveaux cardinaux prend effet. Il s’agit d’une date symbolique pour les fidèles catholiques, car marquant la fête des Saints Pierre et Paul.

Pour la première fois, le cardinal de Madagascar n’est pas celui qui est en poste à l’archevêché de la capitale, Antananarivo. Pour le moment, on avance l’âge avancé (72 ans) de l’actuel archevêque d’Antananarivo, Odon Razanakolona, pour expliquer le fait que ce soit un autre archevêque qui a été nommé Cardinal. Mais de nombreuses hypothèses liées à la gestion de la crise politique de 2009 et de la période transitoire qui s’en est suivi sont également soulevées par certains fidèles catholiques.

A Madagascar, l’église catholique romaine, avec environ 4 millions de fidèles, sur environ 20 millions d’habitants est l’église chrétienne la plus répandue à travers le pays. Son influence sur la vie sociopolitique du pays importe énormément, notamment à travers la fédération des églises chrétiennes de Madagascar (FFKM), comprenant également les protestants réformés, les Luthériens et les anglicans.

A noter aussi que la nomination d’un nouveau Cardinal a été, par ailleurs, décidée environ un an avant une éventuelle visite du Pape François à Madagascar. Cette visite a été récemment annoncée par des prélats dans la Grande Ile.

La Vérité0 partages

Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle

La décision de la Haute Cour constitutionnelle sur la requête aux fins de déchéance déposée par les députés pour le changement est attendue incessamment.  La question est de savoir quelle sera sa décision par rapport à la requête qui lui a été soumise par les députés pour le changement. Une doléance qui constitue un test et un défi majeur pour la Cour constitutionnelle à un moment chaud où la cohésion nationale et la paix civile dans notre pays ne tiennent qu’à quelques fils de rasoir. De la position qu’elle prendra dépendra l’avenir du pays.

Le 25 avril dernier, 73 députés ont saisi la Haute Cour constitutionnelle pour qu’elle constate que le Président de la République Hery Rajaonarimampianina a violé les dispositions de la Constitution en ne mettant pas en place la Haute Cour de justice jusqu’ici, et  qu’à ce titre, il ne saurait continuer à occuper impunément le fauteuil de Président de la République. 

 

Rappelons que la HCC est la plus haute juridiction de L'Etat malagasy en matière constitutionnelle.  La Haute Cour constitutionnelle de Madagascar est perçue comme le garant contre toute velléité de retour à l’arbitraire. La HCC est faite garante des droits fondamentaux de la personne humaine et des libertés publiques.  Les arrêts de  la Haute Cour constitutionnelle sont  sans appel  et qu’elle soit, de ce fait,  ce dernier rempart, une sorte de  plafond de verre indépassable qui met fin définitivement aux conflits et autres polémiques. 

Pour un certain nombre d’observateurs, en décidant de ne pas déchoir Hery Rajaonarimampianina, la Haute Cour constitutionnelle ne respecterait pas la Constitution et ouvrirait la porte à la gabegie et à la loi de la jungle. Si la Hcc censée être garante du respect de la Constitution ne respecte pas la loi fondamentale, qui dit que les autres institutions respecteront elles-mêmes les lois ? Si les hauts conseillers décident de garder Hery Rajaonarimampianina à la tête du pays, la HCC creusera davantage le fossé qui sépare le peuple malagasy de l’appareil judiciaire, lequel éprouve de la peine à inspirer confiance à nos concitoyens et aux partenaires extérieurs. Elle empruntera la voie du déshonneur et de la déchéance morale et risque de mettre le feu aux poudres.

Si, par contre, la Haute Cour constitutionnelle dit le droit en toute impartialité et avec toute la rigueur du scientifique, elle prisera le premier pas de la marche de la Grande-île vers I’ Etat de droit.  Ambohidahy contribuera ainsi grandement à la consolidation de la démocratie malagasy. Elle donnera les nouvelles raisons au peuple malagasy d’espérer la restauration effective de l’autorité de l’Etat et de commencer à faire davantage confiance à notre appareil judiciaire dont l’image n’est pas encore si reluisante. 

La Rédaction

La Vérité0 partages

Qu’elle se fâche !

Un quotidien de la place, proche du régime, titrait à la Une de son journal ce week-end dernier « L’Union africaine se fâche ». Ce média faisait longtemps référence, journalistiquement parlant, dans le pays. Mais depuis que son patron fit allégeance au grand manitou du pouvoir en place, il va à contre-sens du vent qui souffle à travers tout le pays, en ce moment, et change son fusil d’épaule. Petite parenthèse !   Après avoir pris acte des rapports des émissaires dépêchés dans la Grande île, le président de la Commission de l’Organisation de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, aurait tapé sur la table. En fait, devant l’échec sans appel de la médiation initiée par l’Organisation continentale dirigée sur place par le diplomate algérien Ramtane Lamamra, l’envoyé spécial, en coordination avec Joaquim Chissano, de la SADC et d’Abdoulaye Bathily de l’ONU, l’Union africaine (UA) se fâche. Elle déplore, dit-on, l’« intransigeance » des parties concernées. Vu l’entêtement de l’une et la ténacité de l’autre, la crise risque de… s’éterniser. En tout cas, pour ce qui est de la lutte sur la Place du 13 Mai, les 73 députés prônant le changement et déclencheurs de ce « mouvement »,  n’entendent point fléchir. Forts du soutien populaire et profondément convaincus de la légitimité et du bien-fondé de leur requête, ils comptent aller jusqu’au bout. Sur le « Kianja », la vitesse marche arrière n’existe pas. Ils campent sur leur position jusqu’à ce que…

 

Que l’UA se fâche ! Si, réellement, l’Union africaine devrait s’irriter, qu’elle morde son propre petit doigt ou qu’elle tape sur celui de son « protégé » ! La crise qui éclate en cette fin prochaine du mandat de l’actuel Chef de l’Etat reflète la gravissime bourde des trois entités organisationnelles (SADC, UA, ONU) censées régler la crise malagasy de 2009. C’est le fruit indéniable de la fausse appréciation ou diagnostic erroné du « médecin irresponsable » prescrivant une fausse « ordonnance». Au lieu de guérir, les faux toubibs se cantonnèrent à « calmer » la douleur. Le mal demeurait et se complique ainsi. Le pays souffre !

Soit dit en passant, quand et où l’UA a-t-elle pu réussir à régler comme il se doit une crise en Afrique ? L’Histoire ancienne ou récente nous fait savoir qu’au lieu d’apaiser les tensions, elle aggrave et corse la situation.

Depuis que l’Organisation existait, vers 1960, il n’y a pas grand-chose à retenir sauf le changement récurrent de l’appellation. De l’OCAM (Organisation de la Communauté africaine et malgache),  elle passa à l’OUA (Organisation de l’Unité africaine) pour aboutir à l’UA (Union africaine). L’Organisation continentale africaine vogue des échecs aux ratages. L’Afrique se cherche une identité et ne parvient pas à tracer sa propre stratégie face aux multiples enjeux, à la fois, complexes et délicats. 

Qu’elle se fâche ! Que l’UA sache faire la part des choses et savoir mettre en évidence la différence entre un « entêtement maladif » et la fermeté, sinon la volonté inébranlable de faire table rase d’un régime déliquescent.

Qu’elle se fâche. Mais avant tout, qu’elle assume la responsabilité des effets nuisibles de ses « erreurs » et supporte les conséquences d’une crise que les Malagasy n’en veulent plus, à jamais ! Qu’elle se fâche, bon Dieu !

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat

Notre titre d’hier « La machine de la répression en marche » concernant la convocation de Hery Rasoamaromaka auprès de la Brigade spéciale au Toby Ratsimandrava s’est avérée. Pour des raisons de santé, le secrtétaire national du MAPAR/TGV ne s’est pas pointé, à l’heure et au jour indiqués dans sa convocation en se faisant représenter par son avocat. De cette absence et sans attendre, les enquêteurs lui ont de nouveau envoyé une seconde convocation pour une audition de ce jour à 9 heures toujours au même endroit. 

Mais à la plus grande surprise de tous, c’est que Hery Rasoamaromaka est aussi accusé « d’atteinte à la surêté intérieure de l’Etat » suivant une plainte déposée le 24 avril dernier, soit trois jours après le début du mouvement des 73 députés à la place du 13 mai. Ainsi, c’est désormais prouvé, en dépit de la négation d’une voix autorisée au sein du Tribunal d’Antananarivo, que des dossiers sur les meneurs de ce mouvement de contestation existent bel et bien. Gardés au chaud au fond du tiroir, ils y sortent au moment opportun. Les bruits,  pourtant réfutés par cette personnalité du Tribunal, évoqués au lendemain de la descente sur la place du 13 mai, de cette menace d’enquête et d’arrestation des présumés dirigeants du mouvement et ceux qui sont accusés d’être mêlés de près ou de loin. Des politiciens, des simples manifestants, des journalistes et des opérateurs économiques figureraient sur cette liste noire des personnes à convoquer. Hery Rasoamaromaka la personne à ouvrir le bal, d’autres pourraient le suivre d’ici peu tant que cette machine de la répression est encore en marche. 

A  noter que cette accusation d’atteinte à la sûreté interieure de l’Etat ne figurait pas dans la première convocation d’hier où seuls les chefs d’inculpation de violence et voies de fait ainsi que menace verbale sont mentionnés. Cette plainte a été déposée par le sénateur Olivier Rakotovazaha le 3 mai dernier et concerne non seulement Hery Rasoamaromaka mais également quelques députés dont Hanitra Razafimanantsoa et Tinoka Roberto. On s’interroge ainsi si quelque part, ce sécretaire national du MAPAR/TGV est considéré comme le maillon faible de la chaîne sinon comment expliquer sur la célérité du traitement de son dossier. En dépit des appréhesions des uns et des autres, Hery Rasoamaromaka affirme haut et fort qu’il répondra présent à cette convocation aujourd’hui et fera face à ses enquêteurs au bureau du service des affaires criminelles et spéciales.

La rédaction 

La Vérité0 partages

Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués

Moins de deux semaines après les requêtes déposées par les « députés pour le changement » le 11 mai dernier, le Conseil d’Etat a tranché. Il s’agissait précisément d’une requête en sursis à exécution et une requête en annulation de la même décision. Une audience relative à la requête demandant l’annulation de la décision du Conseil du Gouvernement du 8 mai 2018 interdisant toute manifestation politique dans les Provinces, s’est tenue hier à Anosy.  Dans leur argumentaire, les avocats qui ont pris la défense du régime ont affirmé que le communiqué du Conseil du Gouvernement comportant la décision en question aurait été erroné et a fait l’objet d’une rectification. Le Conseil d’Etat a donc décidé que la décision n’avait plus aucune raison d’être. En d’autres termes, le régime par le biais de ses avocats désavoue, une fois de plus, ses porte-paroles : Harry Laurent Rahajason, ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions et Onitiana Realy, ministre de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme.

 

Enième bourde

Rappelons que dans le compte-rendu du Conseil du Gouvernement en date du 8 mai dernier, il est écrit noir sur blanc qu’« avant d’entamer l’ordre du  jour, le Premier ministre a fait part  aux membres du Gouvernement du cours actuel de la vie de la Nation. (…) Il a été réitéré que des consignes fermes ont déjà été données aux diverses autorités des Provinces pour interdire  toute manifestation politique sur la voie publique. Et ce, afin de préserver l’ordre public et maintenir la sécurité des personnes et de leurs biens ». Un passage, qui ne devait donc pas être inscrit dans le rapport du Conseil. Rappelons que la même 

« erreur » a déjà été au cœur d’une polémique au moment fort de la grève du syndicat des magistrats de Madagascar au mois de mai 2017. A cette époque, le communiqué du Conseil du Gouvernement rapportait que « le chef du Gouvernement a donné ordre formel et catégorique aux membres du Gouvernement concernés de prendre des mesures fermes contre  tout acteur de déstabilisation (…) et ce jusqu’à ouvrir des poursuites judiciaires contre certains magistrats ayant abusé de leurs prérogatives ». Une déclaration qui a été démentie vivement par le Premier  ministre Mahafaly Olivier  Solonandrasana et qui a installé une tension entre le locataire de Mahazoarivo et le patron de la Communication.

La Rédaction

 

La Vérité0 partages

Football-Cosafa - Castle Cup Qui est Francklin Andriamanarivo

Francklin Andriamanarivo a pris les rênes de l’équipe nationale de football pour les joueurs locaux en vue du tournoi réservé au pays d’Afrique australe, le Cosafa Castle Cup, qui se déroulera en Afrique du Sud du 27 mai au 9 juin. Son nom a été désigné par la Fédération malagasy de football lors de la présentation de l’équipe. Le technicien de 47ans semble être un nouveau pour la plupart des férus du ballon rond malagasy mais diriger l’équipe nationale senior ne lui fait pas peur. Son service était toujours sollicité par les dirigeants mais il n’a pas pu se libérer vu son engagement professionnel. De nouveau, il a reçu la confiance des dirigeants de la FMF. Mais qui est vraiment Francklin Andriamanarivo ? Il est officiellement le nouvel entraineur des Barea locaux. Francklin Andriamanarivo est né le 19 avril 1969 à Toliara.Dès sa jeunesse, il aimait le football et jouait dans le club local. Ancien joueur de l’université de Toliara, Costm, Blanc vert, il a également été entraineur des sélections tuléaroises chez les minimes, les cadets et les juniors avec lesquelles il a gagné  plusieurs titres de champion.

En tant qu’entraineur, il a une expérience riche de 19ans. Il a commencé avec l’As Gagnant, l’As Comato, l’As jeunes footballeurs Capricorne. Un club qui était bien respecté dans l’arène du football à l’époque du Japan Actuel, de la CNaPS Sport et de l’Académie Ny Antsika.  Il a donc acquis des expériences sur le banc de touche en tant qu’entraineur de plusieurs équipes, dix fois champion de la ligue Atsimo Andrefana, et il est parvenu à disputer son équipe à la Poule des As de la ligue des champions en 2011 et en 2013. Il figure également parmi les premières promotions d’entraineur niveau A, avec Franck Rajaoanarisamba et Auguste Raux et les autres. Et la cerise sur le gâteau, c’est qu’il s’est doté du diplôme d’entraineur de haut niveau le mois de février dernier. Il est également l’encadreur de joueurs qui ont marqué le football malagasy si on ne cite que Niasex, Branly, Eddit, Angelo, André et Duco,et la liste est longue. Il a déjà été sollicité pour diriger la première promotion des Barea Academy. 

Francklin Andriamanarivo est bien conscient que sa mission sera de taille car son rôle est de faire taire toutes les critiques qui l’amoindrissent et de stopper net les critiques qui surgissent à l’égard de la FMF concernant la question des expatriés. D’un côté, il a comme défi de faire mieux que l’année dernière à ce rendez-vous continental. Sortir de la poule face aux Comores qui viendront au rendez-vous avec une armada d’expatriés.  Rappelons qu’ hier, ses protégés ont de nouveau été tenus en échec sur le score de parité (0-0) par une sélection d’Analamanga au stade de Mahamasina. 

« Après le bilan du match contre l’As Jet Mada, l’objectif est atteint, tous les critères attendus étaient réunis mais nous devons encore travailler davantage l’animation offensive », a-t-il-conclu.

Elias Fanomezantsoa 

La Vérité0 partages

Procès Affaire Houcine Arfa - Les versions contradictoires maintenues

Qui a peur de qui ? Qui se méfie d’untel ? Ou bien qui cherche à enfoncer qui ? C’est ainsi qu’on peut résumer le procès marathon d’hier, la énième du genre, sur l’affaire concernant l’évasion du formateur franco-algérien Houcine Arfa au Tribunal d’Anosy. Comme lors des précédentes audiences, les 7 accusés ont rejeté l’accusation de complicité pour évasion de l’étranger. Au bout de 7 tours d’horloge de débats vertigineux tant les versions des incriminés étaient contradictoires, le verdict sur ce procès totalement refait à la demande du ministère vers début mai dernier ne sera donc connu que le 29 mai prochain. De plus, la nouvelle présidente de la Cour qui a mené les débats, a rejeté les demandes de liberté provisoire formulées par les avocats,  comme les fois précédentes d’ailleurs. 

 

Comme les fois précédentes donc, les débats, qui n’ont débuté qu’au cours de l’après-midi pour se prolonger jusque très tard dans la soirée,  étaient marqués par trop de contradictions. A entendre chaque accusé, on est tenté de croire à une part de vérité. Mais rapidement, ils se laissent trop souvent piéger par leurs propres arguments de défense. Même les propos des deux membres du personnel soignant de la prison d’Antanimora impliqués, à savoir le médecin et l’infirmier major, semblaient loin de tenir la route lorsque le juge les questionna tour à tour à propos de leur responsabilité à propos de l’ordre médical autorisant la sortie de prison, puis le transfert d’Houcine Arfa d’un centre de soins à l’autre pour son soi-disant contrôle médical. Idem pour les agents pénitentiaires, qui ont affirmé avoir été victimes des agissements des ravisseurs de l’étranger à Ampandrianomby. De son côté, le chauffeur de taxi ne cessait également de se contredire en affirmant avoir vu l’enlèvement d’Houcine avant de se rétracter. 

On ne se retrouve pas non plus lorsque que le chef de la prison d’Antanimora, qui n’est pourtant pas impliqué dans l’affaire, a annoncé initialement qu’il n’était pas au courant de l’évasion. Or, le juge l’a confondu en révélant ses propos avec un autre responsable du centre de détention d’Antanimora, disant qu’il a bel et bien interrogé son collègue si Houcine est déjà arrivé au point convenu pour son départ ou non.  Le greffier en cause cherchait à se blanchir avec cette question de chèvre pour justifier ses nombreux appels téléphoniques.

Mais revenons sur ces questions de vice de procédure maintes fois évoquées. Hier encore, un autre  problème était apparu et la tenue de l’audience a failli être compromise : le juge a besoin de l’ordre d’extraction cellulaire d’un prévenu incarcéré à  Miarinarivo. « Ces gens sont tellement pitoyables. Nous autres avocats, nous avons envisagé de plaider pour une audience spéciale face à cette situation. Mais nous avons jugé que les prévenuset leurs familles souffrent trop de cette longue attente sans fin. Nous avons donc demandé au juge de plaider l’audience ce jour »,explique Me Willy Razafinjatovo, alias Olala.

 

Franck Roland

Midi Madagasikara0 partages

Vangaindrano : Renim-pianakaviana iray maty voatifitra, vola vidin-jirofo an-tapitrisany voaroba

Nitrangana fanafihan-jiolahy nitam-basy indray tao an-tampon-tanànan’i Vangaindrano, ny alin’ny zoma hifoha ny asabotsy teo, ka tokantrano iray tao amin’ny Fokontany Ambadikala no voaroba, ary lasan’ny efa-dahy tsy nisaron-tava tamin’izany ny lelavola an-tapitrisany vidin-jirofo. Nandritra ny fanafihana dia maty tsy tra-drano nofitirin’ireo jiolahy ny ramatoa tompon-trano, raha naratra mafy mbola tsaboina any amin’ny hopitaly kosa rangahy vadiny. Raha ny fanazavan’ity raim-pianakaviana niharam-boina ity, dia fantan-dramatoa vadiny ny iray tamin’ireo jiolahy nanafika azy ireo, ka tsy nisalasala ireo olon-dratsy fa avy hatrany dia nitifitra an’ity renim-pianakaviana. Efa misokatra ny fanadihadiana ataon’ny mpitandro filaminana mahakasika an’ity fanafihana mitam-basy narahina vono olona ity, ary karohina fatratra hatao hazalambo amin’izao ireo jiolahy, hoy ny vaovao.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Vono olona feno habibiana tao Toamasina II : Natsipy tao anatin’ny ranon’Ivondro ny fatin’izy mianaka

Raha fanahy masina no nidina noho ny fetin’ny pantekosta ny alahady teo, dia vono olona feno habibiana kosa no nanaitra ireo fokonolona tao amin’ny fokontany Mahasoa kaominina Ambokarivo distrikan’i Toamasina II tokony tamin’ny 07 ora maraina teo. Gaga ireo mpiandriaka amoron-dranon’Ivondro raha nahita valizy manga goavam-be natsingevan’ny rano, izay nitangoronan’ny lalitra sy toa mivohibohitra hafahafa, hany ka noraisin’izy ireo niaraka tamin’ny filoham-pokontany ny andraikitra nisintona azy namonjy ny sisin-drano. Raha nosokafana anefa ny tao anatiny dia taitra ny rehetra nijery ny zava-nisy fa fatim-behivavy sy ny zanany kely no tao anatiny, izay mbola samy mifatotra amin’ny tady. Avy hatrany dia nampandre ireo zandary tao Tanandava sy ny dokotera teto Toamasina renivohitra ny filoham-pokontany nijery ny zava-nisy. Ny fanadihadian’ity mpitsabo ity no nahalalana fa tovovavy tokony ho 27 taona izay mbola bevohoka tokony ho fito volana ity maty ity izay nokendaina sy nosemporina tao anaty rano; zazavavy kely tokony ho roa taona kosa ilay maty niaraka taminy izay mbola nokendaina ihany koa ny nahafaty azy, araka ny fijerin’ny mpitsabo azy. Ny fanamarian’ny mpitsabo nizaha azy mianaka novonoina tamin’ny fomba feno habibiana ireo ihany no nahalalana fa manodidina ny roa andro teo no nahafaty azy ireo, ary nahitana tombokavatsy amin’ny teny frantsay natao amin’ny fomba fanoratra karana koa ny lamosiny tsy lavitra ny fitombenan’ilay tovovavy. Tsy nisy mahalala azy mianaka maty ireto ny mponina manodidina ny fokontany Mahasoa sy ny ao amin’ny kaominina Ambokarivo, koa izany no nilazan’ny zandary fa novonoina tany an-toeran-kafa izy mianaka ireto vao natsipy tao anatin’ny ranon’Ivondro, mandeha aza ny tombana fa mety teto Toamasina renivohitra no natao ny famonoana vao nentina tamin’ny lalam-pirenena faha-02 ary natsipy tao anatin’ity renirano ity avy eo. Efa tena simba ny fatin’izy mianaka ireto ka natao ny alahady pentekosta io ihany ny fandevenana azy tao amin’ny fokontany Mahasoa ihany; nefa miantso ny havana na izay olona mety mahalala ireto mpianaka nisy namono tamin’ny fomba feno habibiana ireto ny mpitandro ny filaminana mba hanokafana ny fikarohana izay mety nahavanon-doza.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Pentecôte 2018 : Près de 80 personnes admises à l’HJRA, aucun décès enregistré

En général, la célébration de la fête de la Pentecôte 2018 s’est déroulée dans le calme. En effet, les employés des deux services d’urgence (Réanimation médicale et Urgence chirurgicale) de l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA) n’étaient pas débordés par la forte affluence des patients comme à chaque jour de fête annuelle. Puisque cet hôpital reçoit les victimes des accidents survenus dans la Capitale et ses environs, les statistiques recueillies sur place hier permettent de dire que cette fois-ci, la ville d’Antananarivo a enregistré un certain changement de comportement si on ne cite que la diminution notable constatée au niveau de la consommation de boissons alcoolisées. Depuis le dimanche 20 mai jusqu’au lundi 21 mai vers 16 heures, 19 personnes ont été admises au service de la réanimation médicale. De sexe masculin, sept sont des comateux éthyliques. Malgré tout, le médecin-chef du service de la Réanimation, Christian Rakotonirina affirme que six de ces patients ont pu rejoindre leur domicile après avoir reçu les soins nécessaires. Aucun cas d’intoxication alimentaire ni de suicide n’a été signalé. Or, ces faits sont fréquents à chaque fête populaire comme celle-ci. En ce qui concerne le service d’urgence chirurgicale, la tendance de l’affluence des patients admis sur place jusqu’à hier vers 16 heures laisse penser à une réduction significative du nombre des accidents (domestique, de la circulation, à responsabilité civile). Du dimanche au lundi jusqu’à 16 heures, près d’une cinquantaine de consultations et d’interventions chirurgicales ont été réalisées dans ce service. Un chiffre qui est largement inférieur à celui de l’année dernière, à entendre le constat d’un employé de ce service. Ce bilan signifierait alors que les mesures prises par les forces de l’ordre pour la sécurisation de la célébration de la Pentecôte ont apporté leurs fruits. Il est à noter qu’au moment de notre passage auprès de cet hôpital, aucun décès relatif à cette fête n’est enregistré.

T .M.

Midi Madagasikara0 partages

Behoririka : « Stand »maro may kila tao amin’ny « building Ramaroson »

Aman-tapitrisany ny fahavoazana ary soa ihany fa andro alahady fa raha tsy izany dia nikararana ihany koa ny faty olona.

Tokony ho tamin’ny telo ora tolakandro ny alahady teo no niseho ny loza, raha ny angom-baovao azo teny an-toerana. Dona-tsetroka niainga avy tamin’ny rihana farany ambany no nampikoropaka ireo teny an-toerana. Vetivety anefa izany dia nihitatra ka mandra-piantso ireo mpamonjy voina dia efa maromaro tamin’ireo entana tao amin’io tranofivarotana io no efanidedakasykilan’nyafo. Rahanyfilazan’ireoteny an-toeranahatrany  dia tselatr’afovokatrynyherinaratra no nahatonganyloza. Tamin’iofotoanaiotokoamantsy dia voalaza fa nisyfanamboarananytranohevafivarotanairaytanyambanyrihana. Androalahadyihanykoamoa , tsymisokatranyeny an-toeranaka nanararaotranytompon’izanytranohevaizany. Vyanefa no tenamiasaao ka inoanamarimarina fa tsymaintsy ho nampiasa « soudure » ireompiasatamin’nyfanamboarana. Metynytanjak’ityfitaovanaity notsyzaian’nyherinaratramiasaao kanitarika court circuit. Trangaizaynisynilazaihanyteny an-toeranasatriarahanyfantatrahatrany dia efaindroaamin’izao no nisyfahamaizana tao amin’itytranobefivarotanatetsyBehoririkaity. Voalazatamin’izay fa mbola court circuit vokatrynyfampiasana « soudure » hatrany no nahatonganyloza.

Vetivetyihanymoa dia tongateny an-toerananympamonjyvoinaaryfotoanavitsytaorian’izay no voafehytanterakanyafo. Na izanyazaanefa, maromaroihanyireotranohevamayarytombanana ho an-tapitrisanymaromaronyteti-bidin’ireoentanakilan’nyafo. Nalakynivoakahainganaihanykoaireoolonaniasa tao ka tsynisynyainanafoy na nynaratra.Isan’nynampihombobetsakanyafoihanykoarahanyangom-baobaohatrany dia nytsyfisian’irenyfitaovanafamonoanaafoireny, izaytokony ho laharampahamehana ho an’nytranolehibebempifamezivezytoaireny.Soaihany , hoyireonanatri-maso, fa tsynisympiantsena fa rahatsyizany dia ho maroindraynyainanafoy. Marihanatokoamantsy fa maroireoolona no mifamezivezyaoamin’iotranofivarotanaiorehefamisokatra. Indrisyanefa fa tsymisyafa-tsylalanaroamonjanyfivoahana ho an’ireoanyambanyrihana. Mila fijerenaakaikyizay ho an’ireotompon’andraikitra.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Hery Rasoamaromaka : Convoqué au Toby Ratsimandrava ce jour

La tension politique risque de monter d’un cran ce jour avec la convocation de Hery Rasoamaromaka par le Service des affaires criminelles et spéciales. « Vous êtes invités à vous présenter à nos bureaux au Toby Ratsimandrava le mardi 22 mai 2018 à 9 heures pour enquête ». C’est ce qui est écrit sur la convocation déposée le 18 mai dernier au domicile de ce proche collaborateur de l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina à Talatamaty. D’après les informations, cette convocation fait suite à une plainte déposée par le Sénat après la récupération des employés de cette Institution par les partisans des 73 députés durant laquelle Hery Rasoamaromaka, ainsi que deux autres députés ont eu une brève altercation avec un responsable. Ne bénéficiant pas d’immunité parlementaire, ce dernier est donc considéré comme le maillon faible. C’est pourquoi les intimidations contre les leaders du mouvement sur la Place du 13 mai commencent par lui. En effet, d’après les informations qui ont circulé depuis quelques semaines, une liste de politiciens, députés et même de journalistes « à arrêter » circulerait dans les coulisses de la Justice.

Zone rouge. Reste à savoir si cette convocation fait partie des consignes données par le Secrétaire d’Etat à la Gendarmerie, le Général Randriamahavalisoa Gérard qui a brandi des menaces d’arrestation contre les leaders du mouvement de l’opposition. Dans un enregistrement sonore ayant fait le tour des réseaux sociaux, le numéro Un de la Gendarmerie, lors d’un rassemblement qui s’est tenu début mai au Toby Ratsimandrava, a ordonné à ses troupes de prendre des photos et des enregistrements sonores, mais aussi de recueillir des preuves matérielles pour épingler les leaders du mouvement sur la Place du 13 mai. Une prise de position partisane qui va à l’encontre de la discipline militaire et aux discours d’apaisement prononcés par les tenants du pouvoir. Quoi qu’il en soit, cette initiative risque d’alimenter la tension sur le terrain. Aux dernières nouvelles, les manifestants des  « 73 députés pour le changement » envisageraient d’effectuer un « diabe » vers le Toby Ratsimandrava ce jour pour exprimer leur soutien à Hery Rasoamaromaka. Et ce, même si le site a déjà été classé zone rouge par le régime HVM. A suivre.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Conseil d’Etat : Audience capitale ce jour

Le Conseil d’Etat va-t-il « récidiver » ?

Les « 73 députés pour le changement » avaient déposé une requête en annulation – assortie d’une demande de sursis à exécution – du décret gouvernemental portant interdiction de toute manifestation dans les provinces. L’affaire figure au rôle d’audience de ce jour du Conseil d’Etat qui va se pencher sur cette inégalité de traitement entre la Capitale où des manifestations sont autorisées sur la Place du 13 mai et les provinces où la population est considérée comme des citoyens de seconde zone par le pouvoir en place. Ce dernier craint visiblement que le mouvement réclamant la démission du président de la République s’étende à l’ensemble du territoire où des manifestations ont d’ailleurs commencé à se tenir avant le décret pris par le gouvernement. Si le Conseil d’Etat estime que le décret en question est une entrave aux libertés fondamentales notamment à la liberté d’expression, le dossier sera jugé non seulement sur la demande de sursis à exécution, mais en même temps sur le fond tel que c’était le cas du décret d’abrogation de la nomination du Procureur général près la Cour Suprême, Ranary Rakotonavalona Robertson.

R. O
Midi Madagasikara0 partages

HVM : Contre-manifestation en vue

Après le Palais des Sports, le HVM compte occuper le terrain d’Antsonjombe.

D’après les informations, les partisans du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » compteraient organiser une contre-manifestation au Coliseum d’Antsonjombe ce samedi pour exprimer leur soutien au président Hery Rajaonarimampianina.

Un mois, jour pour jour, après le début de la manifestation de l’opposition, les pro-régimes décident de réagir. Reste à savoir toutefois s’ils parviendront à faire le plein à Antsonjombe. Nul n’ignore que les dernières sorties à Tana des tenants du pouvoir se sont vite tournées en une humiliation et/ou un échec monumental pour le HVM. Pour ne citer que la campagne de récupération politique de la semaine dernière au Palais des Sports et de la Culture de Mahamasina qui s’est soldée par un « sakoroka » général.

Affrontement. Les riz, huiles alimentaires et autres produits de première nécessité prévus être distribués à la fin de la cérémonie ont été pris d’assaut par une assistance composée des gens issus des familles nécessiteuses venant des bas quartiers d’Antananarivo, auxquels les organisateurs de l’évènement, entre autres, le président de l’association « Zah’Gasy » et le maire de Sabotsy Namehana ont promis une somme d’argent en contrepartie de leur venue. Une promesse non tenue qui a provoqué la colère des gens. Reste à savoir donc si la population de la Capitale va répondre à l’invitation du parti au pouvoir pour ce rassemblement prévu au Coliseum d’Antsonjombe. Lors du dépôt du mémoire en défense de Hery Rajaonarimampianina à la Haute Cour Constitutionnelle, une centaine d’individus seulement ont accompagné à Ambohidahy les sénateurs et députés pro-régimes. Avec une contre-manifestation en vue, le risque d’affrontement entre partisans « des 73 députés pour le changement » et ceux du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » n’est pas à écarter.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

5 contre 4

Le mémoire en défense du locataire d’Iavoloha a été déposé le vendredi 18 mai. 7 heures avant la fermeture des bureaux – notamment du greffe – à Ambohidahy.

5 contre 4

« Les 72 heures, données par la loi au Président de la République, pour qu’il dépose le mémoire en défense dû, ont été respectées ». C’est ce qu’on pouvait lire textuellement dans l’édition du samedi 19 mai d’un quotidien proche du pouvoir. Et appartenant au même groupe qu’un autre journal qui avait pourtant rapporté la veille que « la HCC a démenti formellement avoir donné un délai de 3 jours ou de 72 heures au président de la République ». Cette dissonance entre deux organes pourtant inféodés l’un et l’autre au régime en place pourrait aussi affecter la HCC au sein de laquelle l’unanimité s’avère peu probable par rapport à la déchéance ou pas du président de la République. Le chemin du droit n’est pas toujours le droit chemin. Celui qui mène à Iavoloha ou sur la Place du 13 mai. La fixation du jour d’audience risque déjà de diviser les 9 membres de la haute juridiction où la voix du président n’aura pas à être prépondérante, puisque dans le pire ou le meilleur (c’est selon) des cas, ils seraient à 5 contre 4. Reste à savoir de quel côté va pencher la balance avec, sur l’un des plateaux, la requête des 73 députés dont le grief principal est le non-respect par le président de la République du prescrit constitutionnel dans la mise en place la Haute Cour de Justice ; et sur l’autre plateau, le mémoire en défense du chef de l’Etat qui souligne précisément l’inexistence de « la HCJ, seule juridiction habilitée à juger le président de la République ». Les avocats de Hery Rajaonarimampianina de plaider également qu’« il ne peut être mis en accusation que par l’Assemblée nationale au scrutin public et à la majorité des deux tiers de ses membres ». Les députés pro-régime misent sur ce quorum pour faire échouer la requête aux fins de déchéance, quand bien même le rapport de forces dans les travées de l’Hémicycle serait biaisé avec les 73 députés pour le changement d’une part, et les 79 pro-régimes d’autre part. Ce qui fait au total 152 alors que la Chambre basse en compte en tout et pour tout, 151 députés pour des milliers d’électeurs dépités.

R. O
Midi Madagasikara0 partages

Poetic Lover : Les fans, entre l’excitation et la déception !

« Poetic Lover » était habillé par Tachou lors de son concert au Carlton vendredi dernier.

De longues heures d’attente, des sonorisations et lumières pas du tout performantes, pas de musiciens et un répertoire qui n’a pas complètement fait le bonheur du public… Du Carlton à Antsahamanitra, l’excitation a laissé place à la déception.

Vendredi 19 mai, il est 19h45. Au Carlton, l’excitation du public se faisait ressentir. Pour ne rien rater, ne serait-ce qu’une miette de ce concert tant attendu avec les « Poetic Lover », les spectateurs qui s’étaient tous mis sur leur trente-et-un, arrivent déjà en masse. Tout le monde affichait un air ravi d’être à pareil rendez-vous. Lalatiana Rakotondrazafy de Free FM était parmi de ceux-là. « Les ‘Poetic Lover’ me rappellent mon adolescence, mes premières années de fac. J’avais 16 ans à l’époque. J’entrais dans une nouvelle phase de ma vie. C’était les premiers flirts et le début des relations plus qu’amicales. 20 ans plus tard, l’occasion m’est donnée de les voir sur scène. J’ai hâte ! Certainement comme tous ceux qui sont ici », affirmait-elle, le sourire aux lèvres. Annoncé débuter à 20h, le concert ne débutera qu’une heure plus tard.

Désenchantement. Tout le monde s’attendait à être ébloui. Première déception cependant en entrant dans la grande salle du Ravinala. Aucun décor, une lumière qui ne rime pas du tout avec « le grand show » annoncé lors de la conférence de presse, mais rappelle plutôt une fête familiale et surtout, aucun instrument de musique sur scène, mais une table DJ. Mais qu’importe !Grace Loren et Steph Rambi, débutent donc le show. Parfois accompagnée d’Andry Mika au clavier, la jolie chanteuse assure une belle prestation malgré une sonorisation qui fait des siennes, pour ne pas dire médiocre. Steph Rambi, avec cet enthousiasme qu’on lui connaît met de l’ambiance dans la salle. On s’attendait maintenant à voir les « Poetic Lover » débarquer sur scène. Il n’en est pourtant rien. Le Dj prend le relaie et invite les spectateurs à investir la piste. A 23h, le groupe est enfin là. Avec leurs tenues signées Tachou, ils investissent la scène. « Nous sommes désolés de ne pas être venus plutôt, mais on est là maintenant et on va passer un bon moment en famille ». Le show tant attendu débuta enfin donc. Le public s’attend à reprendre ces tubes qui l’ont bercé il y a vingt ans… La déception, une fois encore, est au rendez-vous. Le répertoire était plus composé d’interprétations que de ces chansons qui ont fait leur renommée, qui les ont fait connaître aux jeunes adolescents malgaches des années 90. Les « J’en suis fier », « Qu’il en soit ainsi » et autres, ont quand même été repris à tue-tête par un public qui, malgré tout n’a pas boudé son plaisir. 23h et quelques, c’est la fin du concert. Pour Lalatiana Rakotondrazafy, c’est la déception. « Nous quittons le Carlton sur un goût d’inachevé et l’impression de nous être faits avoir. Alors, pour moi Kintana Productions, plus jamais ! ». Un avis partagé par beaucoup d’autres spectateurs qui ont, eux aussi partagé sa déception à Antsahamanitra. Car dans ce théâtre de verdure, ce n’était pas mieux. Un grand dommage !Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Lundi de Pentecôte : La fête et l’ambiance, partout !

Les organisateurs l’ont annoncé : « Ce sera de la bombe ». Et effectivement, l’ambiance était au rendez-vous au Coliseum qui affichait complet. Avec cinq des artistes les plus sollicités du moment, il ne pouvait en être autrement. Elidiot, nouvelle étoile montante de la musique « mafana » était à la hauteur de sa renommée. Sur ces grands succès, le public n’a cessé de danser. Egales à elles-mêmes, Nina’s et Stéphanie ont assuré, comme les stars qu’elles sont. Wawa n’était pas en reste. Avec lui, la température a monté d’un cran. Il a mis une « ambiance à 400 volts » comme il sait si bien le faire. Mario, malgré sa jeunesse, a fait preuve d’un grand professionnalisme. Du côté d’Antsahamanitra, Ndondolah Tahiry ont reformé le duo de choc qu’ils étaient. Le groupe a tenu une prestation digne de sa renommée, mais le théâtre de verdure, malheureusement, n’était qu’à moitié rempli.Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Football Itasy : JET Mada champion !

JET Mada est devenu pour la première fois champion de la ligue d’Itasy après sa nouvelle victoire de mercredi contre le FCT Analavory. Une formalité pour les protégés de Careca qui s’imposaient par 2 buts à 0. Tsito et Feldman ont marqué le but de JET Mada.

Ce premier titre de champion d’Itasy revêt toute son importance pour un club dont l’appétit est venu en mangeant. Et après avoir battu, même par la plus petite des marges (1 à 0), le champion de Madagascar en titre, en l’occurrence la CNaPS Sport, JET Mada a montré qu’il aura désormais l’étoffe d’un grand club, structuré qui plus est.

On voit d’ailleurs d’ici les prétendants sérieux de la fameuse Poule des As réunissant les quatre meilleures formations de la Ligue des champions avec JET Mada, mais bien entendu la CNaPS Sport qui va très certainement rebondir après ce faux-pas, mais également Elgeco Plus et Fosa Juniors. Un carré magique en fait…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Football Analamanga : Une fin de saison en apothéose

La saison a pris fin samedi, pour la ligue de football d’Analamanga, avec cette fête comme on n’en avait jamais vu. La remise du trophée à Elgeco Plus se faisait à l’aide d’un feu d’artifice qui ressemble à celui qui se faisait à Paris lors du sacre du PSG.

Une véritable fête et une foule logiquement euphorique surtout que la Ligue d’Analamanga a tenu à récompenser tout le monde. Une nouvelle démonstration du président Tota Henintsoa Rakotoarimanana qui a su mobiliser toute sa troupe pour marquer une fin de saison exceptionnelle.

Outre Elgeco Plus qui s’offre le titre de champion d’Analamanga, il y avait son dauphin en l’occurrence l’AS Adema suivi du COSFA, auteur d’une remontée spectaculaire.

Voici par ailleurs les joueurs et les arbitres méritants :

Meilleur buteur : Tojo de Tana Formation avec 13 butsMeilleur joueur : Sambatra de Fosa JuniorsMeilleur arbitre : LovasoaMeilleur assistant : DimbyMeilleur entraîneur : Hery Be Rabearisoa de Elgeco Plus

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Football féminin – Championnat de Madagascar : La révolte des sans-grades !

Sabnam est aujourd’hui mieux armé pour espérer reprendre le titre national.

Le championnat de Madagascar de football féminin aborde sa 5e journée de la première étape avec des résultats surprenants. D’agréables  surprises  en fait lorsque des clubs se trouvant habituellement en seconde ligne commencent à titiller les supposés grands.

La 4e journée de la1re étape du championnat de Madagascar a offert des surprises. Quand la Prescoi qui évolue dans son Vélodrome et devant son public contraint la tenante du titre, l’ASKAM à aller aux tirs au but après un score de parité de 1 à 1 durant le temps réglementaire, il y a lieu de se réjouir, car on ne pense pas que les joueuses d’Itasy n’ont plus le niveau, mais plutôt parce que les Antsirabéennes ont accusé un énorme progrès.

Coup d’arrêt. Certes l’expérience de la gardienne Nanah a parlé pour priver Prescoi d’une toute première victoire, mais la manière était là. La volonté aussi, même si le résultat de 4 tirs au but à 2 montre combien l’ASKAM a retrouvé des couleurs après une entame de saison marquée par un refus de jouer contre Sabnam lors de la toute première journée.

Le même Sabnam qui a également eu du mal à se défaire des Majungaises du SOM et qui a dû aller jusqu’aux tirs au but après un 1 à 1 marquant un coup d’arrêt à la belle série des victoires des protégées de Avotra Andriamosasoa.

Sabnam qui s’impose finalement par 4 tirs au but à 2 reste en tête du classement derrière l’étonnante ASOT qui commence à dicter sa loi grâce notamment à sa buteuse de service Ando. Dimanche encore, l’ASOT a laminé les Fianaroises de l’ASCUF sur le score sans appel de 4 buts à 0.

Surprenant AS COMATO. Mais la plus belle surprise de cette étape d’Antsirabe est la prestation de l’AS Comato qui se hissait à la 3e place après sa victoire de 2 à 1 devant MIFA étrangement méconnaissable durant cette reprise au point d’occuper la place de lanterne rouge.

Bref, il y a de quoi se réjouir de cette belle embellie du football féminin à Madagascar. Prudente, la présidente de la commission de football féminin au sein de la fédération malgache, Patricia Rajeriarison, préfère attendre l’issue de la seconde étape qui va se tenir à Toliara. « C’est vrai qu’on assiste à un nivellement du niveau des clubs de l’élite, mais il faut prendre notre mal en patience et revoir notre copie pour ce qui est de l’équipe nationale », confie-t-elle avec son sourire habituel.

En attendant, voici le programme de la 5e journée toujours au stade Vélodrome d’Antsirabe :

08h : Sabnam contre MIFA

10h : ASKAM contre ASCUF

12h : AS Comato contre ASOT

14h : Prescoi contre SOM

Clément RABARY                                            

Midi Madagasikara0 partages

Eglise catholique : Mgr Désiré Tsarahazana nommé Cardinal

Le Mgr Désiré Tsarahazana, quatrième cardinal malgache.

Monseigneur Désiré Tsarahazana, 63 ans, fait partie des 14 nouveaux cardinaux nommés le dimanche 20 mai 2018, jour de la Pentecôte par le Pape François.

Ce qui représente une excellente nouvelle, voire un « vaovao mahafaly » pour les fidèles catholiques malgaches en particulier, mais également un honneur pour les Malgaches en général. Il est le premier Malgache à être nommé Cardinal depuis le décès du Cardinal Armand Gaëtan Razafindratandra en 2010. Par ailleurs, nombre d’observateurs se posent des questions sur les critères d’éligibilité des cardinaux- notamment au regard du fait que Mgr Odon Razanakolona, nommé archevêque d’Antananarivo le 7 décembre 2005- n’a pas été promu Prince de l’Eglise, malgré la vacance de ce titre, depuis la mort du cardinal Armand Razafindratandra en février 2010. Parcours. Mgr Désiré Tsarahazana a vu le jour le 13 juin 1955 à Sambava. De 1970 à 1986, il a étudié successivement au petit séminaire de Majunga, à Diégo-Suarez et enfin à Antananarivo ; avant d’être ordonné prêtre le 28 septembre 1986. Il officiait ensuite pendant trois ans (de 1987 à 1990) en tant que vicaire à Mananara Nord. Puis il est devenu éducateur et responsable de séminaire, avant d’être nommé évêque de Fénérive-Est en 2000. Sa nomination en tant qu’évêque de Tamatave survint huit ans après, suivie de sa nomination en tant qu’archevêque de l’archidiocèse de Toamasina en février 2010. En 2012, il est désigné Président de la Conférence épiscopale de Madagascar.

Quatrième. En succédant au Cardinal Armand Gaëtan Razafindratandra, au Cardinal Victor Razafimahatratra et au Cardinal Jérôme Rakotomalala ; Mgr Désiré Razafindratrandra devient le quatrième Malgache à être nommé Cardinal. Avec les 13 autres nouveaux cardinaux, il sera élevé à la pourpre le 29 juin, jour où l’église catholique honore Saint Pierre et Saint Paul. Notons au passage que Mgr Désiré Tsarahazana a été félicité par l’ancien Président de la Transition, Andry Rajoelina, hier. Selon le Mgr Gilbert Aubry de la Réunion, le Pape Saint- François visitera Madagascar l’année prochaine.

Recueillis par Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

55e anniversaire de l’AMIT : Un nouveau centre de diagnostic

La pose de la première pierre du centre de diagnostic.

L’Association médicale interentreprises de Tananarive, qui compte actuellement plus de 25.000 affiliés, a littéralement marqué d’une pierre blanche, la célébration de ses 55 ans d’existence. L’AMIT a débuté la célébration de ses 55 ans par la pose de la première pierre de son centre de diagnostic à Talatamaty, suivie d’une remise de médailles et de distinctions honorifiques, au restaurant Culina Mandrosoa Ivato.

Proximité. Selon, Mananandro Jean Raphaël, le Président du Conseil d’Administration de l’AMIT, l’idée du projet a germé depuis 2014, mais ce n’est qu’en 2016 que tous les moyens, logistiques notamment, ont été réunis pour commencer son élaboration et sa réalisation. « Si d’ordinaire, un travailleur se prépare à la retraite à ses 55 ans, l’AMIT elle, enclenche la vitesse supérieure et redouble de jeunesse, en améliorant ses prestations et en se rapprochant encore plus du public. ». Le centre de diagnostic, prévu être opérationnel d’ici à quatre mois, abritera deux unités : un centre d’imagerie médicale (scanner, radiologie, électrocardiogramme, etc.) et un laboratoire d’analyse (bactériologie, hématologie, parasitologie, sérologie et immunologie, etc.). Rappelons que plus de 750 entreprises totalisant à peu près 25.000 travailleurs adhèrent à l’AMIT.

Luz Razafimbelo