Les actualités Malgaches du Vendredi 22 Mars 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara12 partages

« TSITAKAKANTSA » : Le plus grand baobab découvert à Morombe

Le Chinois Philippe Shang Liang mesurant « TSITAKAKANTSA ».

Une grande découverte à Madagascar pour attirer la curiosité des passionnés de la nature en particulier, des baobabs.

La population locale dans le village d’Andobiry, fokontany d’Ankilifolo, dans la commune rurale d’Antongo, district de Morombe, a fait découvrir à un Chinois appelé Shang Liang Philippe, un amoureux de la nature, en particulier les baobabs, le plus grand baobab de Madagascar mesurant 28mètre 98cm de circonférence. Les deux parties ont décidé de le dénommer communément « TSITAKAKANTSA », signifiant textuellement si l’on chante dans l’une des faces de baobab, on n’entend pas le chant dans l’autre.

Site touristique. Auparavant, le baobab dénommé « TSITAKAKOIKE », qui veut dire littéralement, si l’on fait un cri, on n’entend pas l’écho dans l’autre face, a été considéré comme la plus grande espèce issue de la famille de baobab Andansonia Grandidierie dans la Grande île. Ce Chinois amateur de baobab, est venu spécialement le rendre hommage au début de ce mois de mars après avoir entendu toutes les informations circulant dans le monde entier que « TSITAKAKOIKE » est mort et tombé suite au passage du cyclone AVA. « Mais grande fut ma surprise. Ce plus grand arbre n’est pas du tout mort. Seulement, une partie de ses troncs s’est effondrée. La preuve, des jeunes feuilles se repoussent en ce moment », a témoigné ce passionné de la nature, qui réside dans le pays depuis plus de 30 ans. Il faut savoir que ce grand baobab est bien protégé par la population locale étant donné que celle-ci le considère comme étant un lieu sacré pour le culte traditionnel et un site touristique attrayant.

Seul étranger. Mais ce n’est pas tout ! Il a en même temps découvert que ce n’est pas le plus grand baobab à Madagascar. En effet, le baobab « TSITAKAKANTSA » le supplante en mesurant 28 mètres 98 cm contre 27 mètres 30 cm de circonférence pour « TSITAKAKOIKE ». Et toujours dans le cadre de sa visite dans le village d’Andombiry, Philippe Shang Liang vient de découvrir une autre espèce de baobab comportant de longues branches. Il l’a ainsi surnommé « LAVATANA ». « C’est impressionnant, ce baobab a la même caractéristique que le Ficus banian ou « Fihamy » dont les branches  tombées par terre deviennent le tronc d’un nouvel arbre », a-t-il précisé. Notons qu’il est le seul étranger à qui la population locale a donné une autorisation de constater de visu ce baobab unique en son genre à Madagascar. Cette grande découverte sera diffusée dans l’émission « Zahatany » de la chaîne nationale demain à 19h.

Navalona R.

Midi Madagasikara9 partages

Incendie de la JIRAMA : Descente de Ntsay Christian à Antalaha

Retour au calme du côté d’Antalaha. Au lendemain de l’évènement meurtrier qui a fait deux morts et deux blessés, une délégation gouvernementale dirigée par le Premier ministre Ntsay Christian et le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, Tianarivelo Razafimahefa, a effectué une descente au niveau de cette localité. Mercredi dernier, une foule en furie à cause des problèmes de délestage qui frappe Antalaha depuis plusieurs mois, a incendié le bureau local de la JIRAMA. Hier, le Chef du gouvernement s’est rendu sur place pour constater de visu la réalité sur le terrain, mais aussi et surtout pour présenter les messages de condoléances du régime aux proches des victimes. Il s’est également présenté à l’hôpital d’Antalaha où deux blessés, à savoir une femme et un homme suivent encore des soins médicaux. Lors d’une rencontre avec la population locale, le Chef du gouvernement a lancé un appel au calme. Il a aussi incité les usagers locaux de la JIRAMA à préserver les infrastructures publiques et à éviter de  se verser dans la destruction des biens publics. « Les violences ne résoudront pas les problèmes », a rappelé Ntsay Christian.

Malentendu. Si l’on se réfère aux explications, cet évènement a été provoqué par un malentendu et suite à une erreur de communication. En effet, ce « sakoroka » aurait pu être évité si les responsables de la JIRAMA avaient expliqué aux usagers que deux groupes de 500 KW sont déjà en cours de route pour résoudre les problèmes de délestage au niveau du District d’Antalaha. Ces deux groupes, ainsi que deux autres groupes de 500 Kw pour Sambava et un groupe de 500 Kw pour Vohémar, ont déjà quitté le Port de Toamasina. Par ailleurs, d’après les informations, Antalaha figure parmi les districts bénéficiaires des 45 centrales hybrides dont les réalisations sont prévues au deuxième semestre de cette année. Le Premier ministre Ntsay Christian a également profité de cette descente à Antalaha pour rassurer la population locale à propos du combat mené par le régime Rajoelina contre les détournements et les corruptions au niveau de l’Administration.

Davis R

Midi Madagasikara8 partages

Peinture : Jean Andrianaivo Ravelona expose à Asnières

Ils sont 37 artistes à exposer à Ansières, parmi eux, se trouve Jean Andrianaivo Ravelona, ambassadeur de la peinture malgache dans la région. Quand « l’art s’invite en ville », le salon expose exclusivement les artistes Asniérois jusqu’au 24 mars.

Peintres, plasticiens, sculpteurs- professionnels se retrouvent au même endroit. Asnières, cette ville en région parisienne, est une ville artistique où les grands noms impressionnistes ont séjourné et ont peint la ville tels que Van GOGH, mais aussi Gauguin, Manet, Monet, Sisley, Renoir, Boudin, Morisot… C’est sur un fond de design très innovant, conçu spécialement pour mettre en valeur les créations des artistes qu’ils présentent leurs œuvres.

Considéré comme un des grands artistes de la Ville d’Asnières, Jean Andrianaivo Ravelona, le seul artiste malgache présente deux de ses grandes toiles à savoir la ‘’Vision, Réminiscences, vers… ‘’ 100×100, l’œuvre qui a déjà obtenu la Médaille de la Ville de Paris en 2012, et ‘’Vers le Centre de l’Univers…’’ 100×100, qui a eu également le 1er Prix Manet au Salon ARGA en 2018. Deux tableaux représentatifs de l’art et de la culture malgache dans toute sa splendeur.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara8 partages

Volley-ball – Election : Tahiana Andriamanantena aux commandes

Les ligues régionales ont porté leur choix sur Tahiana Andriamanantena pour diriger la fédération malgache de volley-ball pour les quatre prochaines années.

Vers 10h30, les équipes des candidats s’impatientent dehors avant d’entrer dans la salle où va se dérouler l’élection. La commission électorale est en place avec le responsable auprès du ministère de la Jeunesse et des Sports qui procède à la vérification du certificat de conformité des présidents de ligues tout comme les représentants du Comité Olympique Malgache en tant qu’observateurs. Fini les formalités, les deux candidats ont présenté tour à tour les grandes lignes de leur programme pendant cinq minutes pour  convaincre les présidents de ligues. Une simple formalité d’autant plus que le choix de ces derniers a déjà été  fait à l’avance.

Une nouvelle tête. Champion de Madagascar et champion de l’Océan Indien, Tahiana Andriamanantena a obtenu 10 voix contre 6 de l’ex- président, Jocelyn Andriamandimbisoa, lors de l’assemblée générale élective de la fédération malgache de volley-ball qui s’est tenue, hier, à Eden Palm Tanambao, Toliara. Sitôt le résultat connu, l’ancien président a quitté la salle, un geste pas du tout fair-play. « Ce qui nous attend pour le moment ce sont les Jeux des Iles à l’Ile Maurice à la fin du mois de juillet. Le regroupement du volley-ball connaît un peu de retard par rapport à d’autres disciplines. Chez les dames, on va faire appel à des expatriées qui évoluent dans les Championnats des  îles voisines et chez les hommes, on misera sur les joueurs locaux » a déclaré le nouvel homme fort de la FMVB. Toujours dans le cadre de ces Jeux des Iles, l’équipe de la fédération va rencontrer les responsables au sein du ministère de la Jeunesse et des Sports pour plaider la participation de Madagascar au beach-volley.

Préparation de la relève. Après une déconnection, voilà que Tahiana Andriamanantena reprend les rênes du volley-ball malgache. Dans la réalisation de cette mission, il est épaulé par une équipe d’anciennes gloires et de techniciens qui connaît bien les rouages et les maux de cette discipline. « Comme je l’ai depuis que je me suis décidé de me porter candidat, il faut miser sur la préparation de la relève. On constate actuellement le vieillissement des joueurs et des joueuses au sein de l’équipe nationale. Dans quatre ans, j’espère que 80% des membres des sélections nationales seront de nouvelles têtes. Mais cela devrait passer par la promotion de la discipline auprès des établissements scolaires, au sein des universités sans oublier l’organisation des compétitions pour les vétérans et la mise en place du volley-ball loisir » a-t-il continué.

Décentralisation. Un des problèmes critiqués par les ligues régionales est le manque de cohésion, de communication entre l’équipe fédérale et celle régionale. Tahiana va prioriser la collaboration avec les présidents de ligues qui l’a propulsé à la tête de la FMVB à travers la dotation en équipements et l’organisation de formations. « Nous sommes en train d’élaborer le programme annuel des compétitions. Une chose est sûre, les championnats de Madagascar seniors se dérouleront à Mahajanga, mais, la date sera connue après les Jeux des Iles » a fait savoir le nouveau président. Lui qui va essayer de décentraliser les sommets nationaux en fonction de la capacité des ligues.

T.H

L’équipe

Président : Tahiana Andriamanantena.

Vice-président : Mamy Ranaivoson.

Secrétaire Général : Manahira Mampila.

Secrétaire Général Adjoint : Fanja

Trésorier : Koera Rakotoarivelo.

Trésorier adjoint : Angelin Ramilijaona.

Conseillers : Tafita, Zo, Olivier et Rivo.

Directeur technique : Honoré Razafinjatovo

Midi Madagasikara5 partages

57 nommés et 68 limogés : Hauts emplois de l’Etat

Les nominations et les limogeages se succèdent mais ne se ressemblent pas. Toutefois, pour les limogés les noms de ceux qui vont prendre leurs places ne sont pas encore connus.

Le conseil des ministres, d’avant-hier, a procédé à une vague de nominations et d’abrogations. Portant notamment à 57 nominations et 69 limogeages. Pour ce qui est des nominations, il s’agit, entre autres, au niveau du ministère de la Défense Nationale, du vice-amiral Rakotoarisoa Marie Jean Lucien nommé Secrétaire Permanent à la Défense et à la Sécurité Nationale, pour le compte du ministère des Affaires Etrangères, le commissaire de police Randriantiana Maheriniaina Mahasolo, en tant que directeur financier ou Directeur administratif et financier (le communiqué n’étant pas clair là-dessus), pour le ministère des Finances et de l’Economie, Ramarolahy Mande Isaora Zefanina, directeur général de l’Institut national de la statistique, Raharimanga Mbolatiana, Directeur Général de l’Economie et du Plan,

Aménagement. Quant au ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, l’on a procédé à 4 nominations de chef de district pour le ministère de l’Aménagement du Territoire, de l’Habitat et des Travaux Publics Randrianandrasana Hajaniaina comme Directeur général des Travaux Publics, pour le ministère de l’Environnement et du Développement durable, Ranaivomanana Lala Noelison Jacques, en tant que Secrétaire Général. Pour clore cette série de nominations, au niveau du ministère de la Jeunesse et des sports, Rakotozafy Lalanirina Rosa a été nommée Directeur général des sports.

Ressources stratégiques. Les abrogations ne sont pas également des moindres car elles s’élèvent notamment à 69. Pour le ministère des Affaires Etrangères, le directeur général des opérations et des ressources, au niveau du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation 4 préfets limogés. Il s’agit du préfet de police de Nosy-Be, du préfet d’Antsiranana, du préfet de Sambava et du préfet de Tsiroanomandidy. Toujours pour ce département le directeur de l’administration du territoire a été également limogé. Pour le ministère des mines et des ressources stratégiques et le directeur général du BCMM, ainsi que le directeur général de la Cnaps. Et pour couronner le tout, la nomination du directeur de la régulation des médias a été aussi abrogée.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara3 partages

Mialy Rajoelina – Margaret Kenyatta: Deux « First ladies » engagées dans les mêmes causes

Mialy Rajoelina a été reçue au State House de Nairobi par Margaret Kenyatta.

Enrichissante. C’est ainsi que l’on peut qualifier la rencontre entre Mialy Rajoelina, Première Dame de Madagascar et Margaret Kenyatta, Première Dame du Kenya. Présente en terre kényane lors du « One Planet Summit » qui s’est déroulé à Nairobi, la présidente de l’association FITIA a eu, elle-aussi, un agenda chargé. Les deux « Firts Ladies » ont eu une réunion de travail. En effet, la présidente de l’Association FITIA et non moins présidente du PAESFA Afrique a été reçue par son homologue kényane au State House de Nairobi le 14 mars dernier. Une rencontre au cours de laquelle les deux premières dames ont pu avoir un échange d’expériences et de bonnes pratiques en matière d’œuvres sociales. Mialy Rajoelina et Margaret Kenyatta, deux grandes dames d’Afrique, sont engagées dans les mêmes causes que sont les œuvres sociales au profit des femmes, des enfants et des familles vulnérables.

« Malagasy Ethanol ». Depuis la création de l’association FITIA en 2010, Mialy Rajoelina a toujours été présente aux côtés des plus démunis, notamment à travers les interventions dans les domaines de la santé mère-enfant et la distribution de kits scolaires au niveau de toutes les circonscriptions scolaires de la Grande île en période de rentrée scolaire. Avec son élection à la tête du PAESFA (Pan African Ethanol Stoves and Fuel Alliance), la Première Dame a renforcé son engagement dans la lutte pour la défense de l’environnement. D’ailleurs, pas plus tard que le 7 mars dernier, elle a procédé à la pose de la première pierre de « Malagasy Ethanol » qu’est la première usine de transformation d’éthanol à Madagascar. Même à l’époque où son époux président n’était pas au pouvoir, de 2014 en 2018, ses proches collaborateurs au sein de l’Association FITIA ont multiplié les actions sociales en faveur des plus démunis. Pour sa part, la Première Dame du Kenya, Margaret Kenyatta œuvre depuis 2013 dans le combat pour contribuer à l’amélioration de la santé mère-enfant dans son pays dont la lutte contre le VIH-SIDA chez les enfants et la réduction des décès des mères durant l’accouchement. Depuis 2018, elle a mis en place le « Beyond Zero » qu’est un document stratégique qui consiste à promouvoir un accès égal aux services sanitaires pour tous.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Tsaratanàna : Le candidat député kidnappé exécuté par ses ravisseurs

Hier, le candidat député victime d’un kidnapping dans le district de Tsaratanàna a été retrouvé mort dans le « fokontany » d’Andakana, commune rurale de Betrandraka dans le même district. Selon les informations, des membres du « fokonolona » qui avaient trouvé un cadavre abandonné dans la localité ont signalé les Forces de l’ordre. Puisque ce candidat député restait activement recherché. Hier vers 15 heures, des membres de la famille ont été envoyés sur le lieu de la découverte macabre pour identifier le corps. Débarqués sur le lieu, ils ont confirmé que le décédé est bel et bien le kidnappé. Au moment où cette mauvaise nouvelle nous est parvenue, la circonstance de ce décès reste encore à déterminer dans la mesure où la dépouille était sur route pour rejoindre Tsaratanàna où le médecin devra l’autopsier. Malgré tout, les faits qui se sont déroulés depuis la semaine dernière, notamment à partir du moment où les ravisseurs sont entrés en contact avec la famille de l’otage laisse penser que ce dernier a été exécuté. Jeudi 14 mars, les malfaiteurs se sont manifestés par téléphone pour réclamer 40 millions de rançon à la famille. Le samedi 16 mars, cette dernière aurait versé une partie de la somme exigée tout en promettant de s’acquitter incessamment du reste. En réponse, les ravisseurs auraient dit à la famille que cela ne serait plus du tout nécessaire parce qu’ils ont déjà tué l’otage le vendredi 14 mars. Pourtant, ils auraient encore exigé l’argent restant pour faire du chantage à la famille si elle veut retrouver le corps de la victime.

Il est à rappeler que jusqu’ici, sept suspects dans cette affaire ont été arrêtés. En réalité, le traitement de cette affaire a couté cher aux Forces armées malgaches étant donné qu’ils ont dû faire face à des ennemis très dangereux. Des responsables d’unité de la gendarmerie ont été affectés pour être remplacés par des personnes censées être plus efficaces. Actuellement, plusieurs éléments dont des élites de la FIGN sont déployés sur place pour continuer la recherche des malfaiteurs. Ces derniers qui sont jusqu’ici réputés comme étant les auteurs des actes de kidnapping commis dans la région Betsiboka. Appelé Bonjean Haingotiana Rakotozafy, le défunt avait été enlevé le 10 mars alors qu’il était en route pour déposer son dossier de candidature aux élections législatives auprès de l’OVEC du district de Tsaratanàna.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

FAD-15 : Des signaux positifs pour le développement de Madagascar

En sa qualité de gouverneur de la BAD, le Ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato a été invité par le

Le ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandrato a rencontré le président de la BAD, Akinwumi Adesina

Groupe de la BAD à effectuer un plaidoyer lors de la réunion de constitution du Fonds Africain de Développement FAD-15. Les ressources du FAD-14 arrivent à leurs termes cette année et le processus de consultation a donc commencé avec cette première réunion de reconstitution du FAD-15.

Cette réunion est une occasion de témoigner toute l’importance des interventions de la BAD dans l’appui au développement de Madagascar et à l’amélioration de la qualité de vie des populations. Durant son intervention, le Grand Argentier n’a pas manqué de remercier le Groupe de la BAD de leur appui à l’endroit de la population malgache qui vont bientôt bénéficier actuellement de routes nationales praticables à savoir la RN9, la RN 12A et la RN35, mais également d’un développement massif du secteur agricole grâce au barrage de Bas Mangoky.

Instrument majeur. Le FAD-15 reste un instrument majeur pour Madagascar. La sélectivité au regard des projets à soutenir reste fondée sur les avantages comparatifs du Groupe de la BAD. Ainsi, il est convenu que la moitié du pipeline du FAD-15 financera les interventions dans les pays effectués par des situations de fragilité. L’appui à l’intégration régionale reste également une priorité ainsi que l’appui à la bonne gouvernance et à la dimension genre. FAD-15 vise aussi à appuyer les efforts dans le cadre de la lutte contre le changement climatique. Le groupe de la BAD interviendra dans le cadre des 5 priorités ou « High Five ». Les discussions ont porté sur quatre scénarios présentés pour un pipeline réel de 7,2 milliards UC dont une grande réforme institutionnelle avec un personnel de qualité

Financement. Le groupe de la BAD a toujours été aux côtés de la Grande Ile, pour appuyer son développement économique. A ce titre, la BAD avait financé 95 opérations pour un montant cumulé de 1,9 milliards USD au mois de février 2019. A la date du 14 mars, le portefeuille actif de la BAD à Madagascar comptait 16 opérations pour un montant total de 377,45 millions USD avec 15 projets nationaux et un projet de caractère régional.Leur appui s’est surtout focalisé sur trois grands secteurs prioritaires : 52,6% pour le transport, 37,5% pour l’agriculture et 8% pour la gouvernance. Le reste de leur financement ayant été réparti entre le secteur social, l’environnement et l’énergie. Notons que c’est le FAD et la Facilité d’Appui à la Transition qui sont les outils d’intervention du groupe de la BAD.

Chaque pas franchi par Richard Randriamandrato en termes de coopération se conclue sur des notes positives. Ce voyage en Abidjan a été une brèche à plusieurs entretiens bilatéraux, des entretiens qui ont permis au ministre de conforter les pays donateurs sur les ambitions du Président Rajoelina partagées au Président de la BAD à Addis-Abeba. Madagascar se propose d’accueillir la deuxième réunion qui pourra se tenir à Antananarivo.

Recueillis par R.Edmond

Midi Madagasikara1 partages

Journée mondiale de l’Eau 2019 : « Ne laisser personne de côté ».

Seuls 23% des ressources en eau de Madagascar sont exploités.

A l’occasion de la journée mondiale de l’Eau, nous avons rencontré Arsène Raveloson, Président de l’Organisation de la Société civile Eau, Assainissement et Hygiène (OSCEAH). L’occasion de comprendre davantage le thème de la journée mondiale de l’Eau de cette année, et d’en apprendre plus sur le rôle crucial de la Société civile dans la promotion de l’accès universel et inclusif à l’eau , un élément-clé du développement humain durable.

Midi Madagasikara : Quel est le thème de la célébration de la Journée mondiale de l’Eau de cette année ?

Arsène Raveloson : Pour information, notons que la Journée mondiale de l’Eau a été célébrée depuis le 22 mars 1993. Le thème retenu pour cette 27ème édition est « Ne laisser personne de côté ». L’accès à l’eau est effectivement un droit universel et tous les êtres humains devraient en bénéficier. Or actuellement, à Madagascar et en Afrique comme dans la majorité des pays en voie de développement, l’accès à l’eau est loin d’être inclusif. 2,1 milliards de personnes sont encore privées d’eau potable dans le monde. Pour Madagascar, seul 24% de la population ont l’eau potable chez eux. Les 76% restants sont donc pour le moment privés d’eau avec tout ce que cela implique de risques sanitaires et de freins au développement. Alors qu’à côté, seuls 23% des ressources en eau de Madagascar sont utilisées actuellement.

Midi Madagasikara : Que faire alors et quels sont les rôles des OSC ?

A.R : Il faut faire des plaidoyers efficaces en faveur du caractère universel du droit de l’accès à l’eau, pour obtenir des changements à long terme. Pour cela il faut agir sur deux niveaux : le législatif et le financier. C’est-à dire instituer un cadre législatif fort en faveur de l’inclusion impérative de l’accès à l’eau. Ensuite, il faut revoir à la hausse le budget de l’Etat consacré à l’eau, à défaut d’un budget spécifique. Celui-ci ne représente actuellement que 1,6% du budget général de l’Etat, alors que pour réaliser la vision- que nous trouvons louable- de celui-ci qui vise à généraliser l’accès à l’eau à Madagascar d’ici 2023, le budget nécessaire est estimé à 20%. Il en faudra davantage pour réaliser l’ODD 6 qui prône l’accès universel à l’eau d’ici 2030. Le rôle des OSC est justement de faire un plaidoyer en vue d’influencer les décisions étatiques pour plus de lois et de budget consacré à la démocratisation de l’accès à l’eau. Influencer passe aussi par le soutien et aussi et surtout par l’identification, la collecte et le partage de bonnes pratiques. Mais cela nécessite un dialogue plus ouvert et mieux structuré entre l’Exécutif, le législatif et les sociétés civiles. Le quatrième pouvoir-les médias- joue aussi un rôle important, car en traquant la redevabilité des responsables concernés et en se connectant avec la population- censée être le premier bénéficiaire- il lui permet de s’impliquer davantage dans cette cause commune et cruciale qu’est l’accès à l’eau.

Midi Madagasikara : Quels seraient donc les problèmes majeurs entravant l’inclusivité de l’accès à l’eau à Madagascar ?

A.R : Le contexte national présente nombre de similitudes avec le contexte régional ²(africain). Il ne s’agit pas de ressources, mais de manque d’infrastructures, comme je l’ai dit plus haut, seuls 23% de nos ressources en eau sont exploitées jusqu’ici. Ensuite vient le manque d’effectivité de la décentralisation, des moyens financiers mobilisés et de la bonne gouvernance. Sur le terrain, tout se joue effectivement au niveau des communes. Des efforts ont été fournis sur ce point, comme par exemple la mise en place des structures locales de concertation pour un développement plus inclusif au niveau des communes. Seulement, des lacunes ont été constatées. Aussi, la société civile appuie les communes dans le renforcement de leurs capacités dans le domaine de l’accès à l’eau, mais aussi et surtout, pour une meilleure gestion et transparence budgétaire, afin d’allouer et de gérer le budget qu’il faut pour la cause adéquate. Le suivi de la redevabilité des communes dans les projets liés à l’adduction et à l’accès à l’eau, fait aussi partie des attributs de la société civile. Encore mieux et plus efficace, voire nécessaire avec l’appui des médias. Dans cette optique, j’aimerais davantage expliquer ce que nous entendons par bonne gouvernance. Il s’agit non pas de la représentation usuelle que l’on se fait de celle-ci dans l’imaginaire collectif, mais plutôt de celle qui se manifeste sur trois niveaux : la gestion des ressources, la gestion financière et une politique forte, spécifique et collée aux réalités locales et du profil et besoins des cibles. Enfin, l’implication du secteur privé est aussi nécessaire, l’Etat y a d’ailleurs déjà pensé en adoptant dans ce domaine la stratégie BOT ( Buy- Operate- Transfer), mais les acteurs du secteur privé ne semblent, pas encore, au diapason là-dessus, notamment par crainte de rentabilité, le marché étant encore trop risqué pour être réellement attractif. Mais les choses avancent, lentement peut-être, mais sûrement, surtout si les règles de jeu du marché sont en plus grande adéquation avec les besoins  du marché et des cibles.

Propos recueillis par Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara1 partages

Toliara II : Enim-polo lahy mitam-basy nifanehitra tamin’ny zandary

Tsy asan-dahalo, izany hoe tsy halatra omby no nitranga fa fanafihana kosa. Orinasa izay misahana ny fiompiana « concombres de mer » izay antsoina hoe zanga no notafihan’ireo enim-polo lahy mitam-basy. Ny alin’ny alarobia teo, manodidina ny tamin’ny valo ora, no raikitra ny fandrobana. Nobatain’ireo olon-dratsy tao ireo zanga izay efa ho 23 gony. Tao anatin’izany rehetra izany no nahazo fampandrenesana ny zandary izay tonga haingana teo amin’ilay toerana, fokontany Ankilibe, Saint-Augustin ao Toliara faharoa. Tsy nampihemotra an’ireo jiolahy izay toa efa vonona ny hiady izany. Raikitra arak’izany ny fifampitifirana izay niafara tamin’ny fahafatesan’ny enina tamin’ireo mpandroba. Nahita izany rà nandriaka izany vao nihorohoro sy nanapa-kevitra nitsoaka ireo olon-dratsy ambiny. Nisy  koa telo  voasambotra  ka zazavavy ny iray tamin’izany. Nanokafana fanadihadiana avy hatrany izy ireo mba hahafahana mamantatra ny namany hafa izay niray tsikombakomba tamin’ny fandrobana. Raha ny tatitry ny zandary, dia fihantsiana azy ireo mihitsy no nitranga ankoatry ny fanafihana. Vao nahita ireo mpitandro ny filaminana tonga teo an-toerana mantsy ireo enim-polo lahy, avy hatrany dia nitifitra tsy an-kijanona. Fantatra fa basim-borona sy poleta maro no nampiasan’ireo mpanafika ireo  ny alin’ny alarobia . Inona indray no nanintona ireo andian-jiolahy ireto ka nandrobana toerana fiompiana zanga, biby izay tsy fihinana eto amintsika ity ? Nosokajiana ho biby tsy azo hanina ny zanga hatrizay, satria misy poizina (toxine) ao anatiny. Tsy nampihemotra ny Aziatika anefa izany amin’ny fisamborana azy mba hatao sakafo mafilotra. Tsy misy afa-tsy ireo ihany matetika no tena voasintona amin’ity karazam-biby ity, ary tokony hanampy betsaka amin’ny fanadihadiana izay mandeha ny fandavahana izany mba hahafantarana izay mety ho tao ambadiky ny fanafihana.

D.R

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Le retour de l’Air Seychelles parmi les compagnies servant la grande île.

Hier 21 Mars, une délégation de la compagnie aérienne Air Seychelles annonce son retour à Madagascar. Après 9 mois d’arrêt, les responsables ont affirmé que les lignes commenceront en Juillet 2019. En effet, suite aux divers cas de peste dans la capitale d’Antananarivo, la compagnie a publié la suspension de leurs activités sur l’île, le 24 Avril 2018.
Actuellement, alors que la concurrence entre compagnies aériennes s’est lancée, Air Seychelles ne contribuera qu’aux vols saisonniers. Cela durera 4 mois environ. Le Ministre du transport, du tourisme et de la Météorologie a appuyé cette décision et affirme que cela pourrait être une contribution favorable à la promotion du tourisme à Madagascar.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: Le bureau de l’administration de la JIRAMA, incendié à Antalaha.

Cela fait deux mois que les habitants de la ville d’Antalaha ont souffert en électricité. Pendant tout ce temps, la population locale ne peut profiter de l’électricité que deux heures par jour. Depuis quelques temps, les leaders de manifestation populaire ont interpellé une table ronde avec le chef district et les représentants locaux de la JIRAMA.
Suite à l’indifférence des hauts responsables, la population s’est dirigée vers le bureau de l’administration du district pour demander des explications. un affrontement entre la foule et les éléments de la force de l’ordre a eu lieu et a engendré la mort de deux personnes et l’incendie du bureau de la JIRAMA le 20 Mars dernier. Pour y remédier , cette dernière annonce l’arrivée de quatre groupes électrogènes.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: Un candidat aux législatives retrouvé mort après avoir été kidnappé.

Le 10 Mars dernier, le candidat Rakotozafy Haingotiana aux législatives dans le district de Tsaratanana a disparu et séquestré dans un endroit inconnu. Ce 22 Mars 2019, son corps a été retrouvé décapité et en voie de décomposition.
En effet, ses ravisseurs ont demandé une rançon de 20 millions d’Ariary qui a été payée en deux temps par la famille de la victime. Suite à cela, une autre demande de 30 millions d’ariary a été réclamée par les malfaiteurs. Faute de moyen, la famille n’a pu rien faire. Les ravisseurs ont avoué avoir pour mission de mettre fin à la vie du candidat.
Tia Tanindranaza0 partages

Fikirakirana vola anaty findayNampandroso be an’i Kenya

Tamin’ny taona 2007 i Kenya no nampiasa voalohany ny fikirakirana vola anaty finday (mobile banking). Izany dia vokatry ny fiaraha-miasa teo amin’ny orinasa Vodafone sy ny orinasan-tserasera tany antoerana Safaricom.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa MalagasyTokony hatokisan’ny mpanjifa

Navoaka omaly alakamisy 21 martsa tetsy amin’ny hotely Ibis Ankorondrano ny valin’ny fanadihadiana nataon’ny Facto SaatchiSaatchi sy ny ATW ny amin’ny filaharan’ny orinasa Malagasy arakaraky ny fitiavan’ny mpanjifa.

  Tamin’ny alalan’ny fanatonana sy ny firesahana tamin’ny mpanjifa no nivoahan’ny mason-tsivana miisa 4 nitsarana ireo orinasa. Niainga tamin’ny fanadihadiana tamin’ny olona 800 teto Antananarivo ary orinasa miisa 215 no nalahatra arakaraky ny fandresen-dahatry ny mpanjifa. Tamin’izany no nijerevana ny tanjaky ny orinasa amin’ny alalan’ny fahatsaran’ny vokatra, ny fandrosoana, ny famoronana. Notsaraina ihany koa ny fahaizan’ny orinasa mampisongadina ny vita  Malagasy ka mitsinjo ny mpanjifa eto an-toerana hiteraka fampandrosoana ny firenena. Teo ihany koa ny fitarafana ny fahatokisan-tenan’ireo orinasa ireo tahaka ny fanarahana ny fenitra iraisam-pirenena. Mason-tsivana nandaharana ireo orinasa ihany koa ny lazany izany mampisongadina ny sary ampitainy amin’ny mpanjifa. Tamin’ity fanadihadiana natao tamin’ny taona 2018 ity no nahafantarana fa ireo orinasa 30 voalohany dia saika misehatra amin’ny agroalimentaire, ny fizarana (distribution) ary ny fifandraisan-davitra (telecom). Tanjona ny hampivoarana sy hanatsarana ny orinasa Malagasy mba hisonga hatrany ny sary homena ny mpanjifa. Eo ihany koa ny ahafahana mijery ny lesoka hampitomboana ny  sehatra serasera. Izany rehetra izany dia hiteraka fiarovana ny vokatra vita Malagasy ka tanjona lehibe ny hananan’ny mpanjifa na eto an-toerana na any ivelany ny fahatokisana ny orinasa Malagasy.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Gripa maheryVokatry ny fiovaovan’ny toetr’andro sy ny loto

Tsy mety foana tanteraka ny gripa mahery eto amintsika. Ireo olona marefo amin’ny ankapobeny toy ireo ankizy latsaky ny dimy taona sy ireo zokiolona no tena mahita faisana amin’izany.

 Raha araka ny fanadihadiana natao tamina toeram-pitsaboana tsy miankina iray eny amin’ny 67 ha dia miisa dimy isan’andro  raha kely ireo ankizy voan’ny gripa entin-dRay aman-dReniny mandalo ao amin’izy ireo raha misy mikohoka mihitsy ny sasany. Vokatry ny fiovaovan’ny toetr’andro, ny fifindran’ny viriosy toerana izay vao mainka mihamahazo hery ny sasany ary ny tsy fanjarian-tsakafo no anisan’ny antony tena mahatonga izany. Manampy trotraka izany hoy dokotera Tantely ny fisian’ny fadifady eo amin’ny Malagasy sy ny haingitraingitra isan-karazany ka zary adino ny fihinanana ireo sakafo ara-pahasalamana sy tena mahavelona. Fa tsy adino ihany koa hoy dokotera Tantely ho an’ny olon-dehibe ny stress ateraky ny rotorotom-piainana izay mahatonga ny gripa ihany koa raha tsy lazaina intsony ny loto miparitaka etsy sy eroa. Vahaolana aroson’ity dokotera ity araka izany ny tokony handaminana ny saina hatrany, ny hihinanana sakafo ara-pahasalamana ary ny fisotroana ranobe. Ho an’ny ankizy manokana dia anisan’ny toro-marika nomeny ny tokony hihinana karazana voankazo sy legioma dimy ka hatramin’ny sivy karazany isan’andro ho fiarovana ny fahasalamany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitandro filaminana MalagasyTena mbola tsy ampy isa

Resy tosiky ny olona tezitra noho ny delesstazy teo an-toerana ny mpitandro filaminana noho ny tsy fahampian’ny isan’ireto farany, raha ny tranga teo Antalaha no heverina, ka nahamay ny biraon’ny Jirama.

Raha mitaha amin’ny salanisan’ny mponina, ny mpitandro filaminana eto Madagasikara mihitsy no vitsy fa tsy ny any amin’ny faritra irery, torak’izany koa ny eto Antananarivo Renivohitra, araka ny resaka nifanaovana manokana tamin’ny tompon’andraikitry ny fampitam-baovaon’ny zandarimariam-pirenena, ny Komanda Herilalatiana Andrianarisaona. Marihina mantsy fa nizara roa ireo mpitandro filaminana tany Antalaha, izay nifandrimbonan’ny polisy sy ny zandary ka ny ankamaroany niambina ny toeram-pamokarana herinaratra fa ny ambiny no nisakana ireo vahoaka teo amin’ny fitantanan-draharahan’ity orin’asam-panjakana misahana ny herinaratra any an-toerana. Nony tsy voatazona ireo mponina romotry ny tsy fisiana herinaratra nandritra ny andro maro dia nifamonjy niaro ilay tobim-pamokarana ny mpitandro filaminana rehetra. Heverina fa ity farany no lafo vidy sy sarotra arenina raha sanatria ka kilan’ny afo raha mitaha amin’ilay trano misy ny fitantanana. “Azo lazaina fa zava-dehibe ny nahafahana niaro ilay “central thermique”, nony nirehitra ny birao, tsy manamaivana an’io akory, lasa namonjy nanamafy ny fiarovana io famokarana herinaratra io ny mpitandro filaminana. Efa natao daholo ny fampitandremana, baomba nandatsa-dranomaso, tifi-danitra. Raha nitifitra ny mpitandro filaminana, tsy ilay vahoaka be mitangorona no nalehan’ny bala. Ny tanan’ireo roa voatifitra no voa izaynahazo ny lalan-drà vaventy ka ny fahaverezan-drà no nahafaty azy ireo, araka ny filazan’ny mpitsabo”. Araka ny fampitam-baovaon’ny zandarimariam-pirenena teo amin’ny Toby Andrefanambohijanahary.Fehiny : tena mbola tsy maharaka ny isan’ny mponina ny isan’ny mpitandro filaminana eto Madagasikara

Haja Nirina

Tia Tanindranaza0 partages

Kimaizimaizina no lehibe indrindra

Ny fitiavana no lehibe indrindra, hoy ilay teny ao anatin’ny soratra masina nentina natao fitaovana politika teto amin’ny firenena Malagasy.

 

Nentina tamin’ny propagandy, nampiasaina nakana ny fon’ny mpifidy. Rehefa tena zohiana anefa ny tantara, dia mibaribary fa ny kimaizimaizina sy ny fangadrana ireo tsy mitovy firehana amin’ny mpanao politika eo amin’ny fitondrana no lehibe indrindra. Firifiry moa ny zavatra tsy mangaraharaha asehon’ny mpitondra am-perinasa nanomboka izy nandray ny fahefana ka hatramin’izao? Mbola tsy vita ny fifidianana dia efa nanafatra fitaovam-piadiana sy fiara mpiady, kanefa sokajiana ho mbola sivily. Nividy fiara raitra sy tsy laitram-bala satria efa nahatoky fa ho lany ary efa niantehitra tamin’ny zavatra tsy mangaraharaha na ny hosoka angamba,… Dia io indray fa mirehareha amin’ny vary mora, izay tsy misy misy zavatra mazava intsony na volam-panjakana no miala amin’ireny na kimaizimaizina iarahana amin’ny Pakistanais. Io fa mandeha ny fifidianana solombavambahoaka, ka ratsy tarehy mangata-bady arak’ilay fitenenana ny olon-dRajoelina, hany ka ny anaran-dRay no enti-mangataka kanefa dia voararan’ny lalàna izao ny fampifangaroana ny fitantanana ny firenena sy ny raharahan-tokantranon’ny antoko. Asa aloha na mihevitra ny tenany ho Raiamandrenin’ny Malagasy tokoa ilay filoha am-perinasa na lehiben’antoko, fa resaka firaisam-pirenena izany dia sarotra aminy hahatanteraka azy raha dinihina amin’io afitsok’izy mianankavy io.  Tsy misy faly ny hanakihana be fahatany eto, fa raha te hanana ny fiandrianana sy mijoro ho raiamandrenin’ny Malagasy tokoa, dia tena mampiseho fa filamatra eo anatrehany. Tsy izay anefa no miseho ankehitriny, fa mpitari-bato vilam-bava! Hafa ny lazain’ny vava, fa hafa ny tanterahin’ny tànana. Ny vitan’ny hafa no ezahina japiana sy lazaina fa fanatanterahana ny velirano natao, fa izay zava-baovao tena nentin’ilay fanjakana toa mbola manjavozavo. Sarotra aminy ny hiteny sy hitsotra fa fitohizan’ny fitantanan-draharaham-panjakana no ataony, fa to ate hisoloky amin’ny hoe: io ny velirano nolaziko, fa tanterahiko tokoa! Ny resa-bary mora tsy mahavita taona sy toa mamono ny tantsaha angaha ka tsy hifaka ny rehetra, fa ny ankoatr’izay dia toa mitady ho endrika fisolokiana hoenti-manarona ny dian-tànan’ny teo aloha! Asa lahy hoe rahoviana tokoa vao tena hiainga avy any ambony ny ohatra?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taom-baovao Malagasy karakarain’ny Trano KoltoralyAny Miarinarivo ny hanokafana azy ny 04 Aprily

Mihamahazo vahana hatrany ny fanatontoloana eto amintsika. Betsaka ireo voka-tsoa azo avy amin’izany nefa misy ihany koa ireo voka-dratsy.

 

Pati

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jeunes Sport EventsHikarakara ny « IN­­-SOCCER Inter-Institut » andiany 1

Ho fitarihana ny tanora mpianatra hanao sy ho tia spaoro dia hikarakara ny hetsika baolina kitra « In-Soccer Inter- Institut » andiany voalohany ny fikambanana « Jeunes Sport Events »

Tia Tanindranaza0 partages

Atletisma-15 km de TanàHiverina indray 8 taona aty aoriana

8 taona indray atyaoriana, hoy ny filohan’ny seksion’ny taranja atletisma eto Antananarivo-Renivohitra Rtoa Nivo Rakotoson,

Tia Tanindranaza0 partages

Fitomboan’ny tsy fandriampahalemanaMahatsara ny tsenan’ny « caméra de surveillance »

Tsara ny tsena ! Io no filazan’ireo mpivarotra «caméra de surveillance» izay tojo ny mpanao gazetinay teto an-drenivohitra.

 Noho ny firongatry ny fanafihana mitam-piadiana tato ato dia niantsampy tamin’ireo fitiliana fihetsika amin’ny alalan’ny haitao avo lenta ny ankamaroan’ny mponin’Antananarivo tato ato. Raha ny filazan’ireo mpivarotra anefa, tsy ny mponina amin’ny Tanandehibe ihany no niantefa tamin’ity fitaovana ity fa hatramin’ireo any ambanivohitra izay mampiasa ny rian’aratra avy amin’ny angovo azo avaozina. Amin’ny fotoanan’ny maty jiro matetika koa moa no manararaotra ireo malaso ka misy amin’ireo tranom-barotra no efa nanao safiotra ny loharanon’angovony izay tsy miantehitra amin’ny Jirama ihany fa avy amin’ny giropy na herinaratra azo avy amin’ny rivotra na ny masoandro. « Efa misy « thérmosta » miaraka aminy ireo kojakojan’ny «caméra de surveillance» ka vao tongan y delestazy dia ao amin’ny vatoaratry ny takelaky ny masoandro indray no minono rian’aratra ilay fitaovam-pitiliana fihetsika, na avy amin’ny loharanon’herinaratra hafa toy ny « éolienne » na « groupe électrogène ». Ankoatran’io volazan’ny mpivarotra iray eo Behoririka io. Saika mitovy avokoa ny vidin’izy ireny na eny Tsaralalana, na Analakely, na Antanimena. Ho an’ny “camera de surveillance” mampiasa fitiliana efatra dia eo amin’ny 1.700.000 ariary eo miaraka amin’ny kojakoja rehetra ilaina sy ny fitehirizana 1 To (1 Tera octets) izay mahatahiry sary mandritra ny iray volana. Saika misy fiantohana enim-bolana avokoa ny tranom-barotra ary izy ireo no miantoka ny fametahana izany. Ny faharetan’ny fametrahana azy koas dia miankina amin’ny toerana. Raha ny filazan’ireo mpivarotra, ankoatra ireo orinasa na tranombarotra na andrim-panjakana, saika camera 4 ka hatramin’ny 8 hatrany no alain’ireo tokatrano tsotra mividy izany. Ny olana amin’izy ity dia ho amin’ny famotorana sy ny fanadihadiana no miasa aorian’ny fanafiahana mitam-piadiana izay efa nisy maratra na nindaosin’ny fahafatesana fa tsy maharo ny basy ihany koa. Matetika ireny camera de surveillance ireny no jokoin’ny jiolahy mialoha ihany koa raha mampatsiahy ny fanafiahana ilay “Gastro Pizza” teo amin’ny By Pass. Ny ankamaroan’ny tokantrano mampiasa azy tonga dia mampivady azy amin’ny fanairana mba hampamailo ny tokatrano voatafika.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Air SeychellesHanao andrana telo volana eto Madagasikara indray

Hiverina hitatitra ireo mpandeha hiazo ny Nosy rahavavy Seychelles miainga eto Antananarivo indray manomboka amin’ny 03 jolay ho avy izao ny Air Seychelles.

 

 

 Na izany aza anefa dia  andrana fotsiny ihany aloha no hataon’izy ireo ao anatin’ny telo volana, izany hoe :  hatramin’ny 26 oktobtra taona 2019  ka raha toa ka betsaka ireo mpandeha, indrindra fa ireo mpizahantany vahiny hitsidika an’i Madagasikara dia hitohy hatrany ny asa. Tanjona rahateo hoy ny ministry ny fitanterana sy ny fizahantany ary ny famantarana ny toetr’andro Atoa  Andriamandranto Joel  ny hampiakarana ireo mpizahantany vahiny ho avy hitsidika an’i Madagasikara hatrany amin’ny 500.000 isa ato anatin’ny dimy taona ho avy. Raha araka ny fantatra omaly moa dia ny andro Alarobia sy sabotsy ihany aloha no hisian’ny sidina ety am-piandohana. Tsiahivina moa fa nanomboka tamin’ny 03 desambra taona 2014 no nanomboka nitatitra mpandeha teto amintsika ny Air Seychelles. Nihatsatra tampoka anefa izany ny 24 aprily taona 2018 noho ny aretina pesta… ary izao niverina izao indray.

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olan` ny JIRAMA tany AntalahaTonga namono afo ny praiministra

Manoloana ny savorovoro ny korontana nisy alarobia 20 Martsa 2019 tao Antalaha, izay nateraky ny olana mifandraika amin’ny fahatapahan’ny herinaratra matetika ka namoizana ain’olona sy naharatràna olona, dia nidina tany an-toerana ny Praiminisitra Ntsay Christian,

Tia Tanindranaza0 partages

Fisolokiana sy fivadiham-pitokisanaLasa anton’asa iray hafa mihitsy eto Madagasikara

Amin’izao fotoana izao, dia manao izay fomba rehetra mihitsy ireo mpisoloky entina hangalana vola amin’ireo lasibatra.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Afaka adidy aho

Io ary ny anareo aloha ry Jean fa dia afaka adidy aho aa ! MP raha mahatsapa tena ianao?

 

Efa ireo notantarainay ireo daholo ny mombamomba azy rehetra ee! Asakasakao raha mbola hatoky azy ihany amin’ity indray mitoraka ity. Izy irery anie izao ry Jean tamin’ireo nitantana teto an-tanàna teto no niovaova ekipa isak’izay mahazo fahefana izao ee! tonga dia omeny ny tsipaka am-bavafo fotsiny izao ianao rehefa azony izay ilainy ee! Ianao io izay impiry nifidy azy kanefa dia jereo anie ity ianao ee! Ny havanao koa ireo efa nampanantenainy an’ity rehetra ity tamin’izany fotoana kanefa dia aiza? Navadiny tanteraka mihitsy izao ny resaka fa tsy misy an’izany resaka tranobe mijoalajoala izany intsony na koa hoe fanondrotan-karama. Afaka adidy aho hoy aho.

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida solombavambahoaka TIM K 25 MananjaryHanao izay ho afany ny komity mpanohana azy ireo

Vonona tanteraka ny hanao izay ho afany ho fampandaniana ny kandidà solombavambahoaka TIM K 25 ao amin’ny distrikan’i Mananajary tarihan’ny lohalisitra Andriamanampisoa Gégé Bernard raha ny nambarany tetsy Mahamasina

Tia Tanindranaza0 partages

Mialy Rabemanantsoa“Mila mason-tsivana ny firotsahana ho kandida depiote”

“Tokony hisy masontsivana ny firotsahana ho solombavambahoaka na eo amin`ny fahaizana na eo amin`ny etika sy ny fanajana fitsipika” hoy Mialy Rabemanantsoa, mpahay lalàna.

 Mila fanavaozana ifotony indrindra ny resaka lalàna mifehy ny fifidianana solombavambahoaka, hoy ihany izy, sady mila fifehezana lehibe satria izay tia hirotsaka dia afaka mirotsaka avokoa. Resaka lalàna no tena laharampahamena satria fifidianana lalàna sy fanolorana lalàna no tena misy ao anatin`izany Antenimieram-pirenena izany. Tsy maintsy manana izay traikefa izay vao tokony mieritreritra hanao asan` ny solombavambahoaka, hoy hatrany i Mialy Rabemanantsoa. Nohamafisiny ihany koa fa tsy tokony hisy ny kolikoly raha eto amintsika saingy ny dimy taona lasa teo dia niaraha nahita ny resaka 50 tapitrisa ariary. Misy amin` ireo kandidà tratra amin`izany zavatra izany nefa mbola afaka milatsaka foana. Tsy nisy fandraisana andraikitra tamin` izany ary tsy misy lalàna mifehy mihitsy hoe izay tratra nanao kolikoly dia tsy afaka mirotsaka intsony. Raha ny lojika anefa dia tokony niditra am-ponja amin`ny zavatra nataony ireo kandidà ireo nefa hatramin`izao tsy matimanota ny eto amintsika amin` ny resaka kolikoly. Hatreto aloha dia ny lalàna no hamaritana izay afa-mirotsa-kofidiana. Ankoatr` izay, nitondra ny heviny mahakasika ny olan` ny distrika Atsimondrano, I Mialy Rabemanantsoa, izay kandidà ho depiote, ka nilazany fa tokony ho jerena manokana resaka tsy fandriampahalemana, rano fisotro madio, indrindra ireo lalana mampifandray ireo faritra ireo satria amin`iny faritra iny no misy ireo tantsaha mamokatra sy mpiompy izay mamatsy an` Antananarivo Renivohitra.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaNy ataony ihany no hampalemy ny fitondrany

Efa maro ireo mpikambana eo anivon’ny antoko TGV sosotra fony tonga ny fotoana niforonan’ny atao hoe Mapar. Tonga indray ity ny IRD dia takona indray izany ireto roa hafa.

Ilay fikambanana nivondronan’ireo tra-doza nandritry ny raharaha 7 febroary 2009 moa na ny AV7 dia toy ny natao ririnin-dasa tsy tsaroana na dia nampanantenaina zavatra maro toy ny hoe hampidirina mpiasam-panjakana aza tamin’ny fotoan’androny. Tsy tonga filoham-pirenena mihitsy anefa i AndryNirina Rajoelina raha tsy vpafdy ho ben’ny tanànan’Antananarivo nytaona 2007 tamin’ny alalan’ny TGV (Tanora Malagasy Vonona), izay anarana mbola nentiny ihany rehefa nitarika ny hetsika fanonganam-panjakana izy ny taona 2009.Taorian’ny tsipaka am-bava fo nataon’i Hery Rajaonarimampianina rehefa voafidy ho filoha ity farany dia nipoitra indray ny vondrona Mapar ary nahatafiditra solombavambahoaka maro an’isa teny amin’ny antenimieram-pirenena;nandeha ny sakoroka politika, nivaky 3 ny Mapar ary nisy sahy nilaza mihitsy hoe izy no tompon’io vondrona ion a dia niaraha-nahalala izao aza fa Andry Rajoelina no nipoirany.Nandeha indray ny fifidianana filoham-pirenena 2018 dia efa mahalana ny fampiasana ny anarana hoe Mapar; vao lany filoha moa Rajoelina dia tsy re intsony io anarana io ary hita taratra tamin’ny fanendrena ireo tompon’andraikitra ambony teto amin’ny firenena izany.Ato anatin’izao fiatrehana ny fifidianana solombavambahoaka izao dia nipoitra indray ny hoe IRD izay manana kandida maro be manerana n nosy ary milaza fa miaraka amin’ny filoha Rajoelina. Nandoto ny sarin’ny filoham-pirenena ankehitriny ve ny antoko sy vovonana politika izay naoriny ka aleony manova endrika vaovao mihitsy? Iaraha-mahita anefa amin’izao fotoana izao fa maro ireo mpiaradia amin’ny filoha ankehitriny no miha mizotra tsikelikely any amin’ny fanoherana azy ary dia hita hampalemy ny fitondrany ity fitsipahan-doha laka nitana lava ity raha mitohitohy.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Jacques RazafimbeloMenatra amin’ny laza ratsin’ny antenimieram-pirenena

\Isan’ireo kandida ho depiote nisafidy ny hilatsaka amin’ny anaran’ny tenany manokana ao amin’ny boriborintany voalohany ny kandida Jacques Razafimbelo.

Efa ela aho no vonona ny ho solombavambahoaka ary efa ela no nitakian’ny vahoaka ny firotsahako ka dia mamaly izay hetahetan’izy ireo izay aho ankehitriny, hoy ity mpahay toekarena ity. Mahatsiaro menatra koa ny tena, hoy izy, manoloana ny endrika ratsy rehetra nahafantarana ny antenimieram-pirenena ary soa ihany fa tsy tao anatin’ny rafitra tamin’ireny. Izany rehetra izany dia antony handraisako handraikitra daholo mba hiova endrika ny eny Tsimbazaza eny fa tsy antenimiera mahamenatra sy feno kolikoly intsony.  “Hanova hanao vanona ny fiainam-piarahamonina” rahateo, hoy hatrany ity kandida ity, no teny filamatray.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida depiote tsy miankinaTsikerain’ireo avy amina antoko sahady

Tsy manana antoko politika matanjaka isika ary tokony haverina ny hasin’ny antoko politika satria rehefa tsy voafehy ireo tsy miankina be dia be dia malemy ny fitondrana mijoro,

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo faha-5Mitsabo vahoaka i Fetra sy Chief Naina

Ny Fokontany Soavimasoandro no nisantaran’ny TIMK25 eny amin’ny boriborintany faha-5 ny hetsika vizaham-pahasalamana arahina fitsaboana maimaimpoana nanomboka omaly alakamisy 21 martsa.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitra ny fitsarana teo alohaHogadraina noho ny raharaha kolikoly ?

Hadihadiana noho ny raharaha kolikoly teo anivon’ny sekoly ambony manofana ho mpitsara sy mpiraki-draharahan’ny fitsarana na ny ENMG ny Minisitry ny fitsarana teo aloha Rasolo Elise Alexandrine amin’izao fotoana izao, raha ny resaka mandeha.

Niakatra teny anivon’ny PAC (Pole Anti-Corruption) ny 15 martsa teo ny raharaha. Tsiahivina fa ny 6-7 febroary 2018 no nanatanterahana ny fifaninana, izay nofoanana noho ny fiahiahiana resaka kolikoly. Niteraka resabe sy ahiahy ny fandorana ireo antontan-taratasim-panadinana. Nohidiana teo imason’ny vadin-tany ny trano nisy izany mba hitandroana ny hasin’ny fanadinana, saingy novohaina nakana ireo taratasy nodorana. Nilaza ny Bianco teo anatrehan’ny zava-nisy fa zava-dehibe tsy azo ihodivirana amin’ny ady amin’ny kolikoly ny fanaraha-maso ny fifaninanam-panjakana. Antoka lehibe hahafahana mampitovy ny zanaka Malagasy amin’ireny fifaninanam-panjakana ireny ihany koa, ka ny fahaizana no tena hikaonty. Nilaza anefa ity sampan-draharaha ity, fa tsy nahalala ny resaka famakiana ny toerana nanidiana ireo taratasim-panadinana niraketana ireo dosie, ny firaketana an-tsoratra, ary ireo dosie isan-karazany taorian’ny fandorana ireo antontan-taratasy. Ireo dosie samihafa dia sokajiana ho tokony ilaina amin’ny fanadihadiana momba ny fiahiahiana kolikoly tamin’ity fanadinam-panjakana ity, saingy nodorana. Nanamafy ny Bianco fa vao mainka nanamafy ny fahaverezan’ny fitokisan’ny olom-pirenena amin’ireny fifaninanam-panjakana ireny ny toe-javatra niseho tamin’iny raharaha ENMG iny. Nalaza tamin’ny fanjakana Rajaonarimampianina ny raharaha Houcine Arfa, izay nisian’ny filazan’ity farany fa nanome vola 70 000 euros ho an’ny minisitra ho tambin’ny fanafahana azy. Na izany na tsy izany dia nisy ireo nijoro sy niaro, fa tena hentitra sy tsy azo hinoana hanao kolikoly ity minisitra ity, ka ho hita eo izay ho tohiny. Marihina anefa fa ny Fitsarana Ambony na ny HCJ no tena afaka manao ny fanenjehana, miainga amin’ny fankatoavan’ny depiote maro an’isa eny amin’ny antenimiera.

 

Toky R

 

 

Midi Madagasikara0 partages

Madagascar : Retour confirmé dans le concert des Nations

La Grande Ile conforte aussi son intégration régionale

Comme nous l’avions souligné dans une précédente édition, la Grande Ile retrouve sa place sur la scène internationale à travers la participation aux multiples ateliers et réunions aux quatre coins du monde qui ont fait l’objet d’une vingtaine de communications verbales, au cours du conseil de gouvernement du 14 mars dernier au Palais de Mahazoarivo.

Stuttgart – Rabat – Washington – Bujumbura. Le grand retour du pays dans l’arène mondiale est confirmé par le conseil de gouvernement du 19 mars à l’occasion avec à l’ordre du jour, 26 communications verbales dont une quinzaine portait sur des participations à des réunions à l’extérieur. Entre autres, la Conférence des Directeurs des Centres de Renseignements de l’Afrique de l’Est à Stuttgart en Allemagne, du 02 au 04 avril 2019 ; la première Commission Mixte Maroc – Madagascar le 26 mars à Rabat ; les réunions de Printemps du FMI et de la Banque Mondiale du 08 au 14 avril à Washington ; la mission d’appui national sur le programme Mercator de l’Organisation Mondiale des Douanes, du 26 au 30 mars à Bujumbura, au Burundi ; le Séminaire pour les contrôleurs d’assurance francophones et de la Région « Middle East and North Africa ».

New York – Nairobi – San Jose – Saint-Denis. Madagascar sera aussi représenté à la première session du Groupe d’Experts des Nations Unies sur les Noms Géographiques (GENUNG) du 29 avril au 03 mai à New York. Participation également à la 9ème réunion technique du Sous-comité régional sur les normes sanitaires et phytosanitaires (SPS) les 10 et 11 avril à Nairobi, Kenya. Sans oublier la réunion de haut niveau des ministères responsables de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, à San Jose, au Costa Rica, les 4 et 5 avril. Ou encore le 2ème Forum régional des Energies durables de l’Océan Indien, du 09 au 11 avril, à Saint-Denis, La Réunion.

Capetown – Hambourg – Kyoto – Genève – Abidjan. Il y aura dans la foulée la réunion du Comité Exécutif et l’atelier de travail de l’ARA sur l’évolution du paysage de l’aval pétrolier africain à Capetown, en Afrique du Sud, du 25 au 29 mars ; le 13ème Forum germano-africain de l’Energie, du 26 au 28 mars à Hambourg, en Allemagne ; la 49ème session du Groupe d’Experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, du 8 au 12 mai 2019 à Kyoto, au Japon ; la Semaine du commerce électronique de la CNUCED prévue du 1er au 05 avril à Genève, Suisse. L’atelier régional ISO sur l’élaboration d’une Stratégie Nationale de Normalisation (SNN) du 09 au 11 avril à Abidjan, Côte d’Ivoire, verra aussi la participation de Madagascar qui effectue sur la scène internationale, un retour aux normes pour ne pas dire « manara-penitra ».

Recueillis par R. O

Midi Madagasikara0 partages

Air Seychelles : Réouverture de la ligne sur Madagascar

Après un an de retrait suite à la décision de son gouvernement, Air Seychelles a lancé la réouverture de la ligne sur Madagascar. « Cette année, nous effectuons un vol saisonnier à destination de la Grande île à partir de 3 juillet jusqu’au 26 octobre 2019. Ce sera un vol bihebdomadaire assuré par les appareils Airbus 320 de la compagnie tous les mercredis et samedis », a déclaré Remco Althius, le PDG de la compagnie lors de la conférence de presse hier à l’hôtel Carlton. En fait, « nous avons étudié que le nombre de trafics entre les deux îles augmente durant la période estivale. Notre objectif est de mettre en place un vol régulier après l’évaluation de cette période », a-t-il rajouté. De son côté, le ministre de tutelle, Joël Randriamandranto a soulevé que cela contribue à l’ouverture de notre ciel aérien. « Cette compagnie dessert directement Mumbaï, entre autres. Ce qui permettra d’atteindre notre objectif de 500 000 touristes en 5 ans », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Peste : 107 cas notifiés

La dernière épidémie de peste a fait des milliers de victimes dans la Grande Ile.

Endémique, la peste revient chaque année hantée de tous les Malgaches. Un retour cyclique malgré les actions, initiatives et mesures prises par les responsables étatiques ainsi que des organismes œuvrant dans le domaine de la santé publique à Madagascar. Les dernières statistiques du ministère de la Santé publique – publication sur la page facebook du ministère de tutelle – révèlent que 107 cas sont recensés du 1er août 2018 au 15 mars de cette année. Les données également de préciser que 93 de ces cas correspondent à la peste bubonique et que les 14 autres concernent à celle pulmonaire. Par ailleurs, le ministère de la Santé publique rapporte que 19 cas de décès par peste bubonique ont été observés contre 12 cas de décès par peste pulmonaire. Avant de faire savoir que les districts de Manandriana, Tsiroanomandidy, Ambositra, Midongy du Sud, Ambalavao, Befotaka, Ambatofinandrahana, Miarinarivo, Betafo, Ankazobe, Faratsiho et Mandoto sont actuellement les foyers pesteux du pays. Les dispositifs de signalement tel que le numéro vert 910 sont toujours opérationnels en cas de suspicion. La dernière épidémie de peste a mis en exergue les failles du système de surveillance, de veille et de riposte du pays en matière de maladies tropicales. L’endémicité de la maladie démontre ce qui attend le pays dans la lutte pour l’éradication des maladies infectieuses dont la rougeole qui a actuellement fait un millier de décès sur tout le territoire du pays.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Hanitriniala Fanantenana : Deuxième de la liste de l’IRD dans le Ve arrondissement

La deuxième de la liste, Hanitriniala Fanantenana, juste à côté de Naivo Raholdina sur la photo.

La plateforme « Isika rehetra miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina» dans le Ve arrondissement dirigée par Naivo Raholdina aura comme deuxième de la liste Hanitriniala Fanantenana. Elle est notamment connue pour ses œuvres sociales au profit des familles nécessiteuses dans ledit arrondissement. A titre d’exemple, elle a ainsi octroyé du riz blanc et de l’huile alimentaire pour les 500 habitants des Fokontany de II N, II S, II 0 et II A. Elle a également déclaré que si elle s’est présentée aux législatives, ce n’est pas pour ses intérêts personnels mais pour aider les femmes et les enfants qui sont dans des situations précaires. Elle donnera notamment des renseignements plus précis lors de la présentation de son programme au cours de la campagne électorale.

Activités. Hanitriniala Fanantenana a tenu aussi à préciser que la population a besoin d’un Raimandreny qui soit au courant des desiderata des gens. D’ailleurs, cela rentre dans le cadre des activités de l’association « Fanantenana FAFI-V » dont elle est la présidente. Une association qui a toujours essayé de répondre autant que possible aux souhaits des habitants du Ve arrondissement durant ces 12 ans d’existence. Toujours est-il qu’elle reste toujours à l’écoute de ces derniers.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Gestion des risques climatiques : Mis à jour des « Maproom » de Madagascar

Les prévisions vont être améliorées avec la mise à jour des « Maproom ».

Les prévisions saisonnières, l’analyse et la surveillance du climat devraient être améliorées avec les nouveaux « Maproom ».

Outils. D’aide à la décision, les « Maproom » correspondent à un service de cartographie interactif en ligne. Il conviendrait de noter que Madagascar dispose déjà d’un « Maproom ». Ce dernier ne permet toutefois répondent mal aux besoins et exigences actuels en matière de gestion des risques climatiques. Entre autres, les besoins des secteurs de l’agriculture, de l’eau, du transport ou encore de l’élevage. De nouveaux « Maproom » boostés vont être mis à la disposition de la direction générale de la Météorologie du pays. Ce, pour faciliter la façon dont les préventions saisonnières seront présentées. La mise à jour qui consistait en une analyse des contraintes liées à la manipulation du « Maproom » existant entend également permettre la fourniture des informations clés sur les conditions climatiques historiques, courantes et prévues sur tout le territoire du pays. L’exploitation de ces informations  pourrait  aider à prévenir les dangers et risques liés aux changements climatiques.

Sectoriels. Les nouveaux « Maproom » que vont bénéficier la direction générale de la Météorologie incluent les secteurs de l’agriculture et de l’eau dans  un cadrage technique du contenu et de la forme qui entendent renforcer la résilience climatique du pays. Et dont l’initiative de l’amélioration entre dans le cadre du renforcement de la base de connaissance sur la science du climat et de la gestion des risques. Une initiative qui figure également parmi les activités du Programme Pilote pour la Résilience Climatique (PPCR) financé par la Banque mondiale et exécutée par la Cellule de Prévention et Gestion des Risques (CPGR). Les améliorations ambitionnent ainsi l’élargissement des paramètres climatiques au- delà des données relatives aux précipitations et aux températures.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Baromètre 2018 : Le TOP 10 des entreprises préférées des Tananariviens

Le baromètre 2018 des entreprises préférées des Malgaches a été présenté hier à l’hôtel Ibis à Ankorondrano lors de la 3e édition des « Matins de la Com’ » organisés régulièrement par l’Agence Facto Saatchi Saatchi. Cette Agence a travaillé en étroite collaboration avec ATW pour ce faire. Ainsi, l’étude a été réalisée au moyen d’un sondage sur un échantillon de 800 personnes représentatives de la population du Grand Tanà. Le baromètre 2018 fait ressortir le classement de 215 entreprises opérant dans 28 secteurs contre 87 entreprises en 2017. Le TOP 10 des entreprises préférées des Tananariviens a été ainsi dévoilé. Socobis  vient en tête, suivi par Chocolaterie Robert, Socolait et Savonnerie Tropicale. Tiko est au 5e rang. Et les cinq derniers classements sont Aceem, STAR, TV Plus, Supermaki et Leader Price. Quatre grands critères ont été imposés pour y parvenir. Il s’agit de la performance, de la confiance, de la réputation et de la proximité auprès des Malgaches. En fait, ce n’est pas ce classement qui est important mais ce baromètre sert d’outil qui rassemble toute les parties prenantes, telles que les clients, l’entreprise et la société d’études dans le but d’améliorer la performance des entreprises sur le marché.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Princesse Zara Zeid : Choquée par l’insécurité alimentaire et la situation sanitaire du Sud

Arrivée au terme de son séjour à Madagascar, Son Altesse royale la Princesse Sarah Zeid de Jordanie a rencontré la presse hier au Cartlon, pour partager les expériences tirées de son voyage humanitaire. La situation sanitaire et nutritionnelle des femmes et enfants du Grand Sud, l’a fortement choquée.

Programme alimentaire mondial. A titre informatif, notons que SAR la Princesse Sarah Zeid est Conseillère spéciale en nutrition du Programme alimentaire mondial (PAM/ WFP). Elle s’est rendue dans le Deep South, notamment à Ambovombe et Amboasary Atsimo pour constater les réalités du terrain et comment les groupes les plus vulnérables- les femmes et enfants- les vivent. « Ma visite à Madagascar renforce ma conviction pour défendre la santé, le bien-être et surtout la nutrition des femmes et des enfants vivant dans des conditions extrêmement difficiles, notamment dans le Sud de Madagascar. Dans cette région, 1,3 million de personnes n’ont pas accès à suffisamment de nourriture. Constater de visu une fois vaut mieux que lire mille rapports et ce que j’ai vu sur le terrain m’a profondément choquée » dit-t-elle. Notons que bien évidemment, Son Altesse royale ne s’est pas aventurée toute seule dans les contrées mythiques du Deep south, elle était accompagnée ; notamment par M. Moumini Ouedraogo, Représentant pays du PAM, des représentants de l’Office national de Nutrition et du Bureau de Coordination des Affaires humanitaires.

Leadership. Interrogée sur le rôle qu’elle souhaite jouer dans l’amélioration de la situation nutritionnelle dans à Madagascar, surtout dans le Sud, SAR la Princesse Sarah Zeid livre de plus amples explications : « Mon rôle est de persuader les dirigeants politiques et les partenaires qu’il est crucial d’investir dans la nutrition et la santé des femmes et enfants vulnérables, comme ceux que j’ai rencontrés à Ambovobe et Amboasary, où l’insécurité alimentaire et les risques sanitaires qui en découlent sont aggravés par les effets du changement climatique. Les partenaires sont prêts à appuyer, mais il faut que le Gouvernement prenne les devants. ». Mais à y voir de plus près, il n’y a pas que le gouvernement-avec des représentants duquel Son altesse royale s’est longuement entretenue- qui doit se sentir concerné. La population, les médias, ainsi que la société civile ont et doivent jouer leur rôle. « On m’a dit et mon voyage l’a confirmé, Madagascar est un pays qui souffre en silence (…) Ce qui à mon humble opinion, ne concourt pas à l’atteinte plus ou moins rapide d’un développement durable. Vous avez une voix, exprimez-vous, faites en sorte qu’elle soit non seulement entendue, mais aussi écoutée. Vous (les journalistes) pouvez devenir des « champions » du développement si vous osez faire entendre votre voix- (au sens de raise your voice »- Lutter contre la malnutrition, agir pour le développement et atteindre les objectifs du développement durable à Madagascar, ne sera ni facile, ni rapide, mais c’est possible. » Un avis et un optimisme qu’elle partage avec Violet Kakyomya, Représentante pays du Programme des Nations unies pour le développement ( PNUD) et Coordonnateur du Systèmes des Nations-Unies (SNU) à Madagascar et M. Moumini Ouedraogo, Représentant pays du PAM.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Musique : Stéphanie met le cap sur les Etats-Unis

Indéniablement, Stéphanie gagne en maturité

Dans le ciel de Stéphanie, les étoiles semblent briller de mille feux. Après un succès fou en Europe, la belle mettra le cap aux Etats-Unis au mois d’avril. Très sollicitée, la belle ne se fait pas prier pour rencontrer ses inconditionnels. La diaspora dans le Pays de l’Oncle Sam aura donc l’occasion de vivre en live les meilleurs titres de Stéphanie. Elle sillonnera ses albums tout en comptant les singles et ses tubes, autrement dit, Stéphanie se dévoilera sous toutes les coutures. « Comme sa dernière tournée a fait échos dans le vieux continent, l’équipe au grand complet a fait des heureux dans chaque ville dont Toulouse, Avignon, Annemasse, Montpellier, Allemagne, en passant par Belgique et un petit crochet à l’île de la Réunion » relate Roberto, le manager du groupe.

Challenge. Pour les fans locaux, le challenge « Tsy ahoako » sera bientôt lancé sur les réseaux sociaux. Le défi concerne tous les malgaches du monde entier à partir de lundi. Celui ou celle qui aura la chance de terminer en première position sera gratifiée d’un voyage à Nosy Be Hell Ville aux frais de la Bachra production. Entre temps, Stéphanie promet déjà quelques nouveaux titres d’ici quelques jours. Des titres qui rappelleront pourquoi elle s’est faite un nom dans le monde du showbiz.

Bonne voie. Avec sa jolie frimousse et bien sûr, son talent, elle a grimpé les marches petit à petit. Poussant toujours le bouchon plus loin, l’interprète de « Dontsika » semble être sur la bonne voie pour devenir une vraie diva. Progressant à sa manière, ces dernières années, son talent semble se confirmer et commence à prendre le devant sur sa plastique de rêve, car il a été indéniable qu’au début de sa carrière, elle s’est surtout fait remarquée grâce à son plastique et ses déhanchées aux rythmes endiablés. Un atout qu’elle sait bien exploiter, mais avec nettement plus de maturité.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Grande Braderie : 200 stands prévus

Une fois de plus Madavision propose un événement de qualité

Le long week-end de la semaine prochaine sera particulièrement animé avec la Grande Braderie de Madagascar qui se tiendra du 27 au 31 mars au Palais des Sports Mahamasina. Une fois de plus, Madavision concocte un événement de qualité avec environ 200 stands qui de professionnels qui proposeront des produits de qualité. De nombreux secteurs d’activité seront en effet représentés durant la Grande Braderie. A savoir : habillements et accessoires, cuisine, décoration, moto et accessoires, art malagasy, accessoires de mode, articles de sport, bazar, bijoux, chaussures, quincaillerie, coiffure et esthétique, confection, confiserie, parfumerie, électroménagers, articles pour bébés et enfants, instruments de musique, jouets, lingerie, matelas, meubles, multimédia, produits alimentaires….Avec, bien évidemment des prix promotionnels puisque, une fois de plus, la règle sera pour les participants de pratiquer une remise d’au moins 10% sur tous les produits proposés au Palais des Sports. « On procédera à un contrôle très strict en ce qui concerne l’application de cette remise » explique Harilala Ramanantsoa, présidente de  Madavision. Une manière en somme de veiller aux intérêts des visiteurs qui viendront en masse à cet événement commercial grand public où Madavision détient encore et toujours le statut de leader, avec ses 20 années de présence sur le marché. Une expérience qui a permis à Madavision de donner aux participants le maximum d’avantages afin qu’ils puissent tirer profit de la Grande Braderie.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Mahazoarivo – Antsirabe : Bar nisy namaky, lasan’ny jiolahy ny 2 tapitrisa ariary

Mirongatra ny vaky trano ao amin’ny fokontany Mahazoarivo sy ny manodidina, toeram-pivarotana zava-pisotro iray indray  no nisy namaky. Ny alin’ny talala hifoha alarobia no nitrangan’ny vaky trano, tokony ho tamin’ny 1 ora sy sasany maraina tany ho any, raha ny filazan’ny olona teny amin’ny manodidina. Tapitra noraofin’ireo mpamaky trano avokoa rehefa entana, isan’izany ny zava-pisotro, ny entana tao an-trano toy ny fahitalavitra, finday …sns. Ny nahagaga dia ny nahafantaran’ireo jiolahy fa hanao “versement” ny tompon’ny bar talohan’ny fanafihana ka lasan’ireo jiolahy tamin’izany ny vola manodidina ny 2 tapitrisa ariary. Ao ambony rihan’ilay fivarotana ny tompon-trano no mipetraka sy matory, saingy tsy nisy nahare na inona na inona, inoana fa nampiasa fonoka ireo olon-dratsy. Ankoatra izay varavaram-by no nopoirin’ireo jiolahy , ary teo izy no niditra sy namoaka ny entana.

Notaomin’ireo jiolahy tsy dia nifanalavitra loatra tamin’ ilay fivarotana novakiany ny entana. Teo am-pitaoamana ireo entana ireo ry zalahy no nisy nahatsikaritra ka nifampiantso ny manodidina. Raikitra ny fanenjehana ka jiolahy iray no voasambotra izay marihina fa mpitondra posy miasa amin’ny alina. Nisy ampahany tamin’ny entana no tavela teo amin’ny sisin-dalana ka efa tafaverina amin’ny tompony.

Isan’ny mampirongatra ny asan-jiolahy amin’iny faritra Mahazoarivo iny, ny fahamaizinan’ny lalana, tsy misy mantsy na dia andrin-jiro iray aza mirehitra ankoatra ireo manoloana ny tranon’ny mpamongady eny an-toerana. Ambetin-dresaky ny mponina ny hoe ny fokontany ve no tsy manao ny asany sa ny ho enti-manana no tsy misy?

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Fampandrian-tany tany Avaratra : Miaramila iray sahady namoy ny ainy

Fifandonana tamin’ny dahalo tao Masokoamena, Ambatoboeny no nahavoatifitra ity miaramila mahery fo, lavo an-tanim-piadiana ity, ny alin’ny alarobia lasa teo.

Vao andro vitsy monja izay no nanomboka ilay hetsika fampandrian-tany amin’ny resaka asan-dahalo tany amin’iny tapany Avaratry ny Nosy iny. Fantatra anefa izao, fa efa nisy iray tamin’ireo miaramila nalefa tany an-toerana no nody sahady tanaty vata. Raha ny fampitam-baovao azo, dia nisy fifandonana mahery vaika tao amin’ny tanàna antsoina hoe Masokoamena, fokontany Ambohitromby, kaominina ambanivohitra Andranomamy, any amin’iny distrika Ambatoboeny iny, afak’omaly alina. Nandritra ny fisafoana amin’ny alina nataon’ireto mpitandro filaminana ireto mantsy, tamin’io fotoana io, no nifanehitra tampoka tamina fololahy nampiahiahy izy ireo. Raha niezaka nanatona hisava izany olona izany ireto andiana mpitandro filaminana ireto no  namoaka basy ireto olon-dratsy ary nitifitra avy hatrany. Izany tifitra tampoka izany no nahavoa ilay miaramila ary nahalavo azy. Tetsy andanin’izay, dia namaly tifitra avy hatrany ireo mpitandro filaminana. Raikitra ny fifandonana, nitatatata ny basy namaky ny fahanginan’ny alina. Raha ny vaovao voaray hatrany, dia voalaza fa nisy iray tamin’ireo dahalo no nianjera, izay inoana fa maty, ary nisy hafa ihany koa, izay mitotaly teo amin’ny telo teo no naratra. Saingy tsy hita moa ireo fa samy nentin’ny namany avokoa, tao anatin’ny fitsoahana rehefa hitan’izy ireo fa tsy voatohitra ireto miaramila tsara hofana, mifanandrina amin’izy ireo. Teo  no nizara ireo mpanao fisafoana ka tao ireo nanohy ny fanarahan-dia ireo andian-dahalo ary tao kosa ireo voatery niverina nitondra ny vatana mangatsiakan’ny naman’izy ireo tany amin’ny toby. Nampakarina tao Maevatanana omaly moa ity mahery fo ity, ary raha tsy misy ny fiovana dia omaly hariva ihany dia efa nentina niakatra taty an-dRrenivohitra.

m.L / Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Tournée africaine : La « Bloco Malagasy » séduit les Kényans

Deux semaines sont déjà passées depuis que les reines de la percussion malgache ont quitté leur pays natal pour une mission de sensibilisations et des échanges interculturels au Kenya.

Les écoliers kényans s’essaient à la « batucada ».

De Nairobi jusqu’à Mombasa, les filles du « Bloco Malagasy » ont partagé notre culture sans négliger leur message concernant les femmes et les enfants à travers des représentations et des visites de lieux comme le « Nairobi International Museum » où elles ont pu découvrir la culture du pays d’accueil.

Du côté de Masai Mara, elles ont visité la réserve nationale et exposé leur point de vue avec les villageois sur le thème retenu par le groupe, tout en participant à divers échanges culturels. C’est par l’intermédiaire de la nouvelle génération que les artistes espèrent transmettre la conscience aux droits des femmes et des enfants trop souvent marginalisés par les us et coutumes.

Partage culturel. Durant ce voyage riche en émotions à Kwale, les jeunes kényans ont pu découvrir une partie de la culture malgache pendant les visites d’écoles comme « Jamii Action Center » et « Galu Primary School ». L’escapade à Kwale s’est conclue par une représentation au « Baobab Beach Ressort », un spectacle spécial pour inciter les intéressés à adhérer à leur cause. En effet, les ambassadrices du « motto » « l’égalité des genres et la protection des enfants » ne sont que de passage mais elles souhaitent que, grâce à ce show dans ce lieu touristique, les Kenyans et les touristes présents continueront à véhiculer le message partout autour d’eux. Cette représentation en était une parmi tant d’autres réalisées tout le long de la tournée. De Nairobi à Kwale, les Kenyans ont répondu présents à la « Bloco Malagasy » qui a pu présenter son slogan aux personnes sensibles à l’avenir des femmes et des enfants.

Sensibilisation. Cette visite fut l’occasion d’une présentation du processus minier et un moment de partage des visions de cette grande entreprise d’envergure internationale. « Base Toliara » à Madagascar et « Base Titanium » au Kenya ont les mêmes approches, elles valorisent les communautés locales en appuyant et en mettant en place des projets locaux d’amélioration de la qualité de vie par la scolarisation, la sauvegarde du patrimoine socioculturel et environnemental. « C’est précisément pour répondre à cet aspect socioculturel que la « Base Toliara » a collaboré avec les organisateurs de la tournée au Kenya, dans le dessein de promouvoir les échanges culturels panafricains entre Madagascar et le Kenya. » Trois jours avant l’achèvement de cette tournée, la « Bloco Malagasy » poursuit son message de sensibilisation à Mombasa et seront bientôt de retour en terre malgache.

Recueillis par Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Portrait : Cédric Razakamanana, le petit Boss du « Showbiz »

le jeune homme grandit vite !

On n’a jamais offert à Cédric Razakamanana le succès sur un plateau. Tout ce qu’il a fait dans sa carrière, il a dû aller le chercher. C’est un jeune homme qui ne fait pas les choses à moitié. Il a tout donné pour atteindre son objectif.

La semaine prochaine, le jeune Cédric organisera un grand concert qui se tiendra au Stade annexe Mahamasina «Tô korontana be tsisy bagara» tel est le thème choisi par ce jeune homme de 18 ans. Avec des célébrités comme Tence Mena, Big MJ, D’Alvis à l’affiche, cet évènement marquera peut-être ce deuxième trimestre.

bition. Certes, Cédric Razakamanana est né d’un père organisateur évènementiel, mais il veut travailler seul et prouver à ce dernier de quoi il est capable. Il a des rêves plein la tête. Dès son jeune âge, il a suivi son père sur le terrain. En 2009, alors qu’il n’avait que 8 ans, son père a organisé un grand événement à Antsonjombe. À cette époque, le prince du « salegy » Wawa était la vedette. Plus de 50.000 personnes sont venus assister à cette grande fête. Enthousiasmé, le jeune garçon a promis à son père qu’il marcherait sur ses traces. « Je m’en souviens très bien qu’il était très fier en voyant la foule venir au concert que j’ai organisé. Il m’a dit, papa, je veux être comme toi » en a témoigné son père. Après avoir eu son Brevet d’Études de Premier Cycle, pendant que ses condisciples préparent leurs dossiers pour s’inscrire au lycée, Cédric Razakamanana planifie avec son paternel des concerts à organiser, . Avec les années qui passent, il atteint la maturité et entre dans la cour du « show-business ».

Cédric quand il avait encore 16 ans.

Bravoure. Autodidacte, Cédric débute doucement son activité. En 2018, il décide, de créer un label musical « Norminaly Mozika ». Gérant et fondateur, Cédric porte sur ses épaules de grandes responsabilités dans cette petite entreprise, pour un si jeune homme.Malgré les difficultés, le jeune homme ne baisse pas les bras. Il est d’ailleurs poussé par sa passion. «J’aime tout ce qui tourne autour de l’organisation événementielle, j’aime faire bouger les gens. Bref, j’aime organiser des fêtes » a-t-il affirmé. Passionné et déterminé, Cédric a déjà réalisé son rêve et il encourage également les jeunes de son âge à entreprendre.Directeur général de MDG production et fondateur du « Label Norminaly Mozika », Cédric a vu des hauts et des bas dans le monde du business avec les expériences de son père. En outre, ce dernier respecte le travail de son fils et son choix de voler de ses propres ailes. « Je suis fier de mon fils » a-t-il rajouté avec un sourire aux lèvres.Cédric Razakamanana a toute la jeunesse devant lui pour renforcer sa capacité.Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Faratsiho : Rangahy nikasa haka ankeriny zaza, vosambotry ny polisy

Lehilahy lehibe iray nikasa haka an-keriny zaza no efa any am-ponja aminin’izao fotoana manefa ny saziny. Nikasa haka an-keriny zaza ilay rangahy, saingy tsy nahatanteraka ny fikasan-dratsiny. Niaraka tamin’ny reniny ho any an-tsaha ilay zaza no avy hatrany ity rangahy  nisontona azy tamin-kery. Voatazon’ilay reniny anefa ny zanany  sady niantso vonjy ilay ramatoa. Nitsoaka nandositra nifanenjehan’ny fokonolona  ilay rangahy, saingy tafaporitsaka. Tadidin’ilay ramatoa anefa ny endriny ary fotoana elaela taty aoriana dia hitany  nivezivezy tao Faratsiho indray  ilay rangahy. Nampandre ny mpitandro filaminana ity farany ary niroso tamin’ny fisamborana avy hatrany. Teo am-pijerena video no sarona ilay rangahy ary tsy afa nitsoaka intsony. Ny fanadihadiana no nahafantarana, fa hay raikelin’ilay zaza nisy namono tamin’ny fomba feno habibiana tao Faravohitra tamin’ny taona lasa ity rangahy nikasa haka an-keriny ity. Ahiahian’ny mponina ho isan’ny nahavanon-doza tamin’ny nahafaty ilay zaza noho izany ity rangahy ity. Raha tsiahivina fohy, dia hita faty tao Faravohitra ny zazalahy kely iray tao Faratsiho rehefa tsy hita nandritra ny andro elaela, mpiandry omby no nahita ny razana tapa-tenda teny an-tsaha.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

RN34 : Karazana vato telo samihafa tra-tehaka

Sarona nandritra ny fisavana natao tamin’ny lalam-pirenena faha-34 ny karazana vato telo samihafa. Voasokajy  ho harem-pirenena ireto vato sarona ireto, izay ilaina taratasy fahazoan-dalana ny mitrandraka  sy ny fitondrana azy. Vomarina anefa tsy nisy taratasy mazava ireo vato ireo raha ny fanazavana voaray teo anivon’ny polisim-pirenena. Ny fiandohan’ny volana martsa no fantatra fa nahatrarana fiara iray nitondra vato « christal » milanja 35 kg tsy nisy taratasy, ankoatra izay vato « calcite »  400kg no sarona taorian’io. Ny  12 Martsa lasa teo mbola sarona ihany koa ny fiara iray nitondra  « quartz fumé » milanja 10 taonina samy tsy nisy taratasy mazava avokoa ireo vato ireo ka voatery nogiazana. Raha ny fanazavana, dia efa eo an-tànan’ny sampandraharaha misahana ny harena an-kibon’ny tany eto Vakinankaratra ireo vato ireo.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Jeux des Iles – Tennis de table : Et si la fédération avait tort ?

Rondro Rajaonah dans ses œuvres et sous le regard admiratif du président Herley Ambinintsoarivelo.

Le regroupement des athlètes pour les Jeux des Iles de Maurice débute ce samedi avec déjà un  casse-tête pour la fédération malgache de tennis de table qui a cru bien faire en sélectionnant par les noms et en voulant surtout injecter du sang neuf dans la composition de l’équipe nationale.

« Nous allons offrir la part belle aux jeunes pour mettre un terme à une prestation en demi-teinte de deux derniers Jeux des Iles pour qu’au moins, la mainmise malgache sur cette discipline revienne peut-être pas pour tout de suite mais dans deux ou trois ans », confie le président de la fédération Ambinintsoarivelo Herley.

Métamorphose. Un choix né du grand pas en avant réalisé par les jeunes pongistes au retour d’un stage de deux mois en Chine qui a permis, selon quelques indiscrétions, au clan malgache d’améliorer leur handicap de toujours qu’est le revers mais aussi la condition physique.

Autant le dire, les résultats sont très prometteurs à l’image de la métamorphose de Setra Rakotoarisoa qui a franchi un palier au point de monopoliser toutes les compétitions. Le fils du DTN, Tahiry a d’ailleurs fait parler tout son talent le week-end dernier au Palais des Sports en ravissant l’Open de Tana devant un autre pongiste de grande classe en l’occurrence Lino Razafindralambo du club Jovena.

Et si la prestation chez les hommes confirme l’idée de la fédération, elle doit revoir sa copie en ce qui concerne les dames où Tiana Ratsimbazafy et Rondro Rajaonah dictent leur loi face à des jeunes raquettes qui auront encore du chemin à faire.

Tournoi de sélection. Si Rondro Rajaonah s’offrait les deux premiers Open de Tana, son amie Tiana Ratsimbazafy a pris sa revanche dimanche au cours d’un beau duel où les deux joueuses ont encore du répondant malgré le poids de l’âge.

Autant le dire et tant qu’elles restent au-dessus du lot, elles doivent figurer dans l’équipe nationale car comme dans toutes les disciplines, les places reviennent au  plus  en forme du moment. C’est d’ailleurs la thèse défendue par le regretté Koots quelques jours avant sa mort. Un choix d’ailleurs appuyé par Hervé, l’ancien président de la fédération.

Les deux hommes estiment la nécessité de tenir un tournoi de sélection pour les membres de l’équipe nationale en incluant les expatriés qui doivent, dans un premier temps, faire leur preuve. La logique d’une sélection par la méthode américaine en fait. Et on sait jusqu’où cela a servi les intérêts des USA. Eh oui !

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Anosizato-Ouest- « open fokontany » : Amélioration des services communaux

Open fokontany est le nom de ce projet développé grâce à une coopération multi acteurs entre le secteur public : la commune d’Anosizato ouest, le secteur privé (Orange Madagascar) et la société civile à travers l’ONG HABAKA avec l’appui du ProDéCID/GIZ.L’objectif principal de ce projet est l’amélioration des services communaux pour les citoyens grâce à des outils numériques. Trois outils ont été développés et sont proposés aujourd’hui à la population :1. Une cartographie numérique de la commune lui permettant de gérer les infrastructures communales,2. La création d’un blog qui permettra de faciliter l’information de la population d’Anosizato Ouest,3. La mise en place d’un réseau social innovant et réservé à la Commune pour faciliter la communication et les échanges avec la population.Ces trois outils sont regroupés sur un même site en ligne accessible à l’adresse www.openfokontany.mgLa restitution du projet s’est tenue le 21 mars 2019 au bureau de la commune Anosizato ouest. Cet outil devra permettre aux acteurs communaux non seulement de bien maîtriser leur territoire sur la répartition et l’état des infrastructures des services de base dans les « fokontany » mais aussi d’améliorer et de renforcer le système de communication qui est déjà mis en place actuellement.

Recueillis par Anastase