Les actualités Malgaches du Jeudi 22 Mars 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara376 partages

Détournement de 500 millions d’Ariary : MD pour Claudine Razaimamonjy et un ancien ministre des Finances

Parmi les six personnes déférées au parquet de la Chaîne pénale anti-corruption figure un candidat annoncé pour la prochaine élection présidentielle.

Nouveau rebondissement dans l’affaire Claudine Razaimamonjy. Un autre dossier impliquant cet opérateur économique a été déféré à la Chaîne Pénale Anti-Corruption (CPAC) depuis vendredi. Selon les informations recueillies auprès du Bureau Indépendant Anti-Corruption (Bianco), elle est impliquée dans cinq dossiers liés à des affaires de corruption, détournement, favoritisme, abus de pouvoir et usurpation de fonction. Le déferrement d’hier s’est soldé par un nouveau mandat de dépôt prononcé par les Juges d’instruction auprès de la CPAC contre Claudine Razaimamonjy. Elle est donc retournée à la prison de Manjakandriana après avoir été auditionnée. Mais la vraie information de la journée d’hier était le placement sous mandat de dépôt d’un ancien ministre des Finances et du Budget du temps du gouvernement Kolo Roger. Soupçonné d’avoir été impliqué, comme la propriétaire de l’hôtel « AC Ivato », dans le détournement d’une somme d’un montant de 500 millions d’Ariary, cet ancien membre du gouvernement, Professeur au sein du Département Economie à l’Université d’Antananarivo, a également été déféré à la Chaîne Pénale. Il devait donc passer sa première nuit de prison hier mais avec la grève des agents pénitentiaires, il a certainement passé la nuit dans le violon du Bianco à Ambohibao. De son côté, un ancien Directeur Général du Trésor (DGT) a bénéficié d’une liberté provisoire. Cet ancien haut responsable étatique, figurant parmi les prétendants à la prochaine course à la Magistrature suprême, lui aussi, est soupçonné d’être impliqué dans cette affaire.

Règlement de compte. Trois autres personnes ont été également déférées au parquet de la CPAC pour la même affaire, et ont été placées sous surveillance judiciaire à l’issue du déferrement. Il s’agit d’un Comptable et un Ordonnateur secondaire au sein du Ministère des Finances et du Budget, ainsi qu’une femme opérateur économique proche de Claudine Razaimamonjy. Selon les explications du Directeur territoriale du Bianco en charge de la province d’Antananarivo, le Général Ratovoson Benjamina, cette affaire concerne le paiement de fausse facture relative à la réhabilitation d’un bâtiment public sis à Antanetibe Ivato au nom du Ministère de la Poste et des Télécommunications. Le Bureau Indépendance Anti-Corruption aurait reçu plusieurs doléances relatant des faits suspectés de détournement de fonds publics et de favoritisme dans l’octroi de marchés publics. En tout cas, avec ce nouveau mandat de dépôt, on pourrait croire que le régime HVM a décidé de lâcher complètement Claudine Razaimamonjy. D’après nos informations, aucun des proches collaborateurs de Hery et Voahangy Rajaonarimampianina n’est venu lui rendre visite à la prison de Manjakandriana. Cette affaire sent également le règlement de compte. Parmi les six individus déférés devant les Juges de la Chaîne pénale figure un ancien haut responsable au sein du Ministère des Finances et du Budget qui n’a jamais caché son ambition de se présenter à la prochaine élection présidentielle. La question est donc de savoir si ce dossier n’a pas été remis sur la table pour lui forcer à faire machine arrière. Histoire à suivre.

Davis R

Midi Madagasikara136 partages

Syndicat des Inspecteurs d’Etat : Randriamanana Jean De Dieu, élu nouveau président

C’est le nouveau président du SIEM, Randriamanana Jean De Dieu. (Photo : Yvon Ram)

Le Syndicat des Inspecteurs d’Etat de Madagascar (SIEM) vient de renouveler son bureau à l’issue d’une assemblée générale à l’espace « Mendrika Ho Lovaina » à Alasora. L’Inspecteur d’Etat Randriamanana Jean De Dieu a été élu nouveau président de ce syndicat. Il remplacera ainsi Tsiandopy Jacky Mahafaly qui était décédé l’année dernière suite à un acte d’assassinat. Rakotonomenjanahary Désiré est le premier vice-président tandis que Rabenala Toussaint est le second vice-président du SIEM.

Indemnités. Le nouveau bureau de ce syndicat a pour objectif de préserver et de promouvoir la dignité des inspecteurs d’Etat eu égard à leur noble mission. Il s’agit notamment de la sauvegarde de l’intérêt du Trésor public et de faire respecter les lois et les règlements relatifs à l’exécution des finances publiques. En outre, le SIEM envisage de poursuivre ses actions de revendications concernant leurs avantages dans le cadre de la mise en œuvre de la mission des inspecteurs d’Etat. En effet, les indemnités de ces inspecteurs d’Etat liées à la fonction qui sont prévues dans un Décret fixant la grille indiciaire du Corps des Inspecteurs d’Etat, n’ont pas été régularisées depuis 2014, d’après leurs explications. Une rencontre avec les autorités compétentes est ainsi prévue prochainement, a-t-on conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara102 partages

Braquage Microcred Mahanjaga : Le superviseur de la banque parmi les cerveaux

Enfin, l’enquête sur le braquage de l’agence de la Microcred commis le 15 mars dernier a débouché par l’arrestation des 20 personnes. Outre les bandits qui ont participé directement à l’attaque, des employés de cette banque et des propriétaires des véhicules utilisés dans l’opération figurent parmi les épinglés. Hier, ces 20 individus ont été remis au parquet du Tribunal de Première instance de Mahajanga. L’enquête a révélé que cette attaque aurait été déjà planifiée en complicité avec des employés de l’institution. Pour l’exécution, les instigateurs ont fait appel à des bandits professionnels et des armes en provenance de la Capitale. Il en est de même pour les matériels roulants utilisés durant l’opération. Mise à part la voiture tout terrain de couleur grise, la police a pu également saisir le car Sprinter que les braqueurs se sont servis pour couvrir leur fuite en cas de course poursuite. Fortement mouillé dans cette affaire, un superviseur de cette banque aurait dévoilé le code de la serrure du coffre de la maison. C’est la raison pour laquelle, la bande a pu mettre la main sur une somme de près de 200 millions d’ariary sur laquelle la police n’a pu récupérer que près de 20 millions d’ariary. Affaire à suivre.

T.M.

Midi Madagasikara97 partages

Agro : 55 ans d’excellence au service du développement !

55 ans ! Un âge mature où l’on ne puisse penser qu’à la génération future ! Cette année, l’Ecole Supérieure des Sciences Agronomiques (ESSA), communément appelée « Agro », célèbre ses cinquante-cinq années d’existence. « L’excellence au service du développement » : la devise de l’école qui est aussi le slogan de la célébration traduit également le défi perpétuel auquel fait face l’Agro dans sa quête quotidienne de l’excellence. Depuis sa création en 1963, l’Agro a mis à la disposition du pays et de l’international des Ingénieurs agronomes, des diplômés de Master et des Docteurs œuvrant dans le développement.

L’Agro – à travers ses sept Mentions (Agriculture Tropicale et Développement Durable, Foresterie et Environnement, Agro-Management, Agro-Ecologie Biodiversité Changement Climatique, Industries Agricoles et Alimentaires, Sciences Animales et Sciences Agronomiques et Environnementales) et à travers ses trois écoles doctorales (Gestion des Ressources Naturelles et Développement, Agriculture – Elevage et Développement, Génie des procédés et des Systèmes Industriels et Alimentaires) a mis comme objectif principal dans son Plan Stratégique de Développement Institutionnel de l’ESSA, l’accroissement de ses performances internes et externes afin de servir de principal pourvoyeur de ressources humaines pour le développement économique et social de Madagascar. La démarche qualité, la responsabilisation et la participation étant les principales stratégies adoptées pour ce faire.

Bien que les festivités de célébration aient déjà commencé (Culte à la FJKM Andrainarivo, présentation de vœux à Batou Beach Ambohimanambola et divers conférences scientifiques), l’ouverture officielle de la célébration de la 55e année de l’Agro est prévue pour ce vendredi 23 mars 2018. Diverses manifestations scientifiques, sociales, culturelles et sportives sont programmées tout au long de cette année de célébration. Toutes les parties prenantes de l’Agro à l’instar des anciens, des partenaires, des étudiants, du personnel administratif et technique ainsi que les enseignants sont conviées à participer à la réalisation de ce défi de « l’excellence au service du développement » et faire de l’Agro une référence nationale et internationale en matière de développement rural !

Nous en reparlerons.

Clément RABARY

Midi Madagasikara97 partages

Diplomatie : Robert Yamate quitte Madagascar

Rencontre entre le PM Mahafaly Solonandrasana Olivier et Robert Yamate hier à Mahazoarivo.

Mission accomplie pour le diplomate de carrière Robert Yamate en tant qu’ambassadeur des Etats-Unis à Madagascar.

L’ambassadeur des Etats-Unis Robert Yamate arrive au terme de son mandat de trois ans à Madagascar. Il a effectué hier à Mahazoarivo, une visite d’adieu au Premier ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier. Visite au cours de laquelle Robert Yamate a exprimé son entière satisfaction d’une part sur la relation bilatérale entre Madagascar et les Etats-Unis, et d’autre part sur sa relation professionnelle avec le gouvernement malagasy. Le diplomate américain a particulièrement tenu à manifester sa fierté d’avoir travaillé en étroite collaboration avec le chef du gouvernement Mahafaly Solonandrasana Olivier. Robert Yamate a pris ses fonctions d’ambassadeur à Madagascar en janvier 2015. Il a remis ses Lettres de créance au président de la République Hery Rajaonarimampianina le 14 janvier 2015 au Palais d’Iavoloha. Il a succédé à Eric Wong. Avant de venir à Madagascar, Robert Yamate, diplomate de carrière et diplômé de l’Université de Pittsburg, avait occupé le poste de Chef de mission à l’ambassade américaine à Dakar, au Sénégal. Il a déjà travaillé dans plusieurs pays, notamment en Suisse, en Côte d’Ivoire, au Zimbabwe et à Taiwan. A rappeler que la relation diplomatique entre Madagascar et les Etats-Unis a été rompue en 2009, suite au coup d’Etat qui a chassé du pouvoir Marc Ravalomanana. La reprise de cette relation n’a eu lieu qu’en 2014.

Affaire AAA. Le dernier acte qui a marqué la mission de Robert Yamate à Madagascar était celui où il a été obligé d’intervenir pour stopper une catastrophe dans la ferme de la société AAA à Andranomanelatra, une société appartenant à l’ancien président Marc Ravalomanana. Lorsque l’ambassade des Etats-Unis commençait à constater qu’un bétail composé de vaches laitières risque de périr en quelques jours faute d’accès à la nourriture et à l’eau suite aux mesures prises par l’Etat malgache, il a fait appel aux autorités compétentes dont le préfet de Vakinakaratra et le tribunal d’Antsirabe, « à trouver une solution immédiate pour mettre fin au déni d’accès du bétail à la nourriture et à l’eau, leur causant ainsi une misère et un mal injustifiés ». Dans son communiqué, l’ambassade des Etats-Unis a précisé que « le bétail n’a aucun rôle à jouer dans le litige de la clôture de AAA » et qu’il « est inadmissible que la vie de ces animaux sans défense soit mise en danger pour cela ». Cette interpellation a contraint l’Etat malgache de débloquer sans attendre la situation à Andranomanelatra. Mais, quelques jours après, Robert Yamate a été convoqué au ministère des Affaires Etrangères à Anosy. Rien n’a filtré de sa rencontre avec le ministre Henri Rabary-Njaka, mais on a quand même appris que le diplomate américain a campé sur sa position. En tout cas, on attend le nom de celui qui va succéder à Robert Yamate.

R. Eugène
Midi Madagasikara62 partages

Toamasina : Lehilahy tratra nangalatra tao amin’ny « epicerie », matin’ny fitsaram-bahoaka

Nihanahazo vahana tanteraka indray ity resaka fitsaram-bahoaka ity tato ho ato. Indrindra moa fa tany amin’iny faritra, toy ity nitranga tany Atsinanana ity. Lehilahy iray no namoy ny ainy, rehefa novonoin’ny fokonolona fa tratra nangalatra tao amina toeram-pivarotana iray. Tao amin’izany fokontany Andilambola ao amin’ny kaominina Andodabe izany no nitrangan’izany tranga izany ny voalohandohan’ny herinandro lasa teo. Araka ny tatitry ny zandary tonga taty aminay dia  lehilahy iray, manodidina ny 30 taona teo ho eo no tratry ny fokonolona, niditra an-keriny tao amina tranombarotra iray tao an-tanana. Efa nahazo zavatra mihitsy ity olon-dratsy ity tamin’io fotoana io no nifanenjehen’ireo fokonolona. Tsy lasa lavitra fa vetivety ihany anefa dia voasambotra ity mpangalatra ity. Tsy niandry ela ihany koa ireo fokonolona izay tsy nisalasala avy hatrany fa dia namono sy nidaroka ilay lehilahy. Tsy navelan’izy ireo moa raha tsy namoy ny ainy ity farany. Rehefa nandre ny zava-misy moa ireo zandary avy ao amin’ny tobim-paritra ao Foulpointe dia nidina avy hatrany tany an-toerana, niaraka tamin’ny lefitra faharoan’ny ben’ny tanana, nijery ifotony ny zava-nisy sy nanao ny fanadihadiana. Efa nomena ny fianakaviany kosa ny razan’ity olona voalaza fa tratra nangalatra ity.

m.L

Midi Madagasikara46 partages

Isandra : Zazavavikely 15 volana voatifitra teo amin’ny lohany

Noho ny fanafihan-dahalo mahazo laka any amin’ny Faritra Matsiatra Ambony, dia mihorohoro fatratra ankehitriny ireo mponina mahatsiaro tena ho tsy misy mpiaro sy mpiahy intsony. Enina andro taorian’ny tifitra nataon’ ireo andian-dahalo tanora 13 lahy nirongo basy nanafika tao an-tanànan’i Ravimbao, Fokontany Ambalamarina any amin’ny Kaominina ambanivohitra Andremalama, Distrikan’ Isandra, ny tolakandron’ny 16 marsa lasa teo, ka nahavoatifitra zazavavikely iray vao 15 volana teo amin’ny lohany, dia mbola tsy mahatsiaro tena miady mafy amin’ny fahafatesana hatramin’izao i Elisabeth, izay tsaboina ao amin’ny Hopitaliben’i Tambohobe Fianarantsoa. Raha ny nambaran’ny mpitsabo, araka ny tati-baovao voaray farany, dia mbola tavela ao amin’ny lohan’ity zaza tsy manan-tsiny ity ny bala. Noho ny volabe tsy maintsy ilaina amin’ny fanasitranana azy, taorian’ny antso avo nataon-dry masera ao amin’ny Caritas Ambatomena, dia miara-mifarimbona manampy ny fianakavian’i  Elisabeth ho fiatrehana ny fitsaboana an’ity zaza ity ireo olon-tsotra sy fikambanana maro samihafa ao an-tampon- tanànan’i Fianarantsoa. Raha tsiahivina ny tantara, tsy nionona fotsiny tamin’ny fandrobana ny omby sy entana teo an-tanàna ireo malaso, fa notifirin’ireo tsy mataho-tody avokoa tsy nananany antra izay sendra azy. Ary saika nentin-dreniny nitsoaka ity zazavavikely vao iray taona sy tapany ity no voatifitra teo an-tokotanin’ny trano nipetrahany, ka bala efatra niatefa teny amin’ny vantany, ary fitahian’ Andriamanitra no tsy nahafaty azy. Ankoatra ity zaza ity dia olona iray no namoy ny ainy ary maro ireo naratra.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara43 partages

Me Willy Razafinjatovo : Des amendes pour les futurs candidats en précampagne

Des futurs candidats à la prochaine élection présidentielle profitent du flou qui entoure la précampagne pour mener tout simplement des propagandes. Sur ce point, Me Willy Razafinjatovo, alias Olalah a son mot à dire. Cet avocat reconnaît qu’il n’existe pas encore de textes qui régissent les précampagnes. Il estime cependant que la justice peut procéder par jurisprudence. Il pense, en outre que, ceux qui sont pris en plein flagrant délit de précampagne pourraient être sanctionnés par des amendes. On pourrait aussi procéder à la confiscation de leurs matériels de sonorisation.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara33 partages

Ambalavao : Lehiben-dahalo voasambotra, saika nodoran’ olona velona

Rehefa nanaovan’ny mpitandro filaminana vela-pandrika tao anatin’ny fotoana naharitra, taorian’ny fitoriana nifanesisesy niisa 16, dia tra-tehaka ny talata lasa teo, tao an-tanànan’i Betorabato (toerana niafenany) any amin’ny Distrikan’Ambalavao, ny dahalo miisa dimy notarihan’i Rasta. Rehefa naheno ny vaovao ireo mponina avy an’i Mahaditra, Anjomà, Kirano, Vinanitelo, . . . lasibatr’ireto andian-dahalo mitam-basy malaza ratsy amin’ny halatra omby sy vono olona ary fanolanana ireto, dia nirohotra ary saika handoro velona an’i Rasta sy ny ekipany, kanefa nalaky voafehy ny toe-draharaha. Araka ny loharanom-baovao akaiky ny mpitandro filaminana mandray an-tanana ny fanadihadiana, dia efa nokarohina hatry ny ela ity lehiben-dahalo raindahiny ity, saingy izao vao tratra i Rasta sy ny ekipany. Nandritra ny famotorana natao dia niaiky tanteraka ny asa ratsiny ireo dahalo. Mbola karohina fatratra kosa ankehitriny ny omby 88 isa lasan’ireto malaso.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara27 partages

Ambohitompoina Antanifotsy : Mpianatra ho masera nihetsika ambalavelona

Mpiatrana ho masera miisa 6 no  nihetsika ambalavelona tao amin’ny kaominina ambanivohitra ambohintompoina distrikan’Antanifotsy. Ny mpianatra matetika no fantatra fa ietsehan’ity ambalavelona ity fa tamin’ity kosa dia ireo mpiofana relijiozy mihitsy no nisehoany. Midika izany fa tsy mifidy asiana koa ity aretina ity fa mety hisehoany avoka izay tiany hisehoana. Raha ny angom-baovao dia fantatra fa teo am-pivavahana no nihetsika ilay ambalavelona nahazo ny relijiozy iray. Nifamonjena haingana ity farany ary tsy nahatazona azy raha tsy lehilahy matanjaka. Toy ny efa fandre matetika dia mitraotraotra no mihinjitrinjitra ny fisehoan’ny aretina, mitsoaka toy ireny misy manenjika ireny ary mikiakiaka mafy be. Tsy mahatsiaro ny zavantra nataony ilay mihetsika ambalavelona rehefa tonga saina,  mitantaraka kosa fa mahita ireo namany latsaka anaty rano ary sempotra daholo. Ankoatra izay dia ambarany fa misy lehilahy mainty be manalokaloka sy mampatahotra azy. Raha mbola tsy sitrana ity nihetsehan’ny ambalavelona ity dia telo andro taoriana ny nahavoa azy dia mpiofana ho masera miisa 5 hafa koa no indray nihetsika.

Andry N.

Midi Madagasikara26 partages

CUA : Une délégation de la FPMA chez Lalao Ravalomanana

La rencontre a eu lieu mardi dernier à Analakely.

La maire d’Antananarivo Lalao Ravalomanana a reçu mardi dernier à l’Hôtel de Ville d’Analakely une délégation de la « Federasionina Protestanta ao Frantsa ». Une délégation composée de son secrétaire général Georges Michel et du président de la FPMA (Fiangonana Protestanta Malagasy any Andafy) Roland Ratiarison. La célébration du 200e anniversaire de l’arrivée des missionnaires à Madagascar et de la traduction de la bible en langue malgache a été au centre de la rencontre. La maire Lalao Ravalomanana a réitéré que le spirituel et le temporel sont inséparables.

Au mois de septembre. On a appris à l’issue de la rencontre que cette célébration aura lieu au mois de septembre de cette année. « Ce sera une occasion pour les chrétiens de Madagascar de manifester leur solidarité et de vivre les paroles de Dieu qui devraient servir de semence pour le redressement du pays. », a expliqué Roland Ratiarison. On a également appris mardi dernier à l’Hôtel de Ville d’Analakely que les assises des éducateurs spirituels des prisonniers au niveau de l’Océan Indien seront organisées dans la Capitale. A noter que le président de la Fédération protestante en France arrivera à Madagascar au mois de septembre.

R. Eugène
Midi Madagasikara26 partages

Famonoana zandary tao Antsohihy : Mitohy ny fihainoana ireo olona 33 voarohirohy namono azy

Tsy mbola nisy nipika hatramin’ny omaly ny votoatin’ny fanadihadiana ireo olona 33 izay nosamborina rehefa voarohirohy ho tompon’antoka tamin’ny famonoana ny zandary iray miasa ao Antsohihy. Notazomin’ny mpanao fanadihadiana ho tsiambaratelon’ny famotorana rahateo izany. Etsy andanin’izany, fantatra koa fa voasambotra ny iray tamin’ireo olona telo izay antony niatombohan’ny loza.  Ny fisamborana an’ireo, raha tsiahivina kely, no niteraka olana satria nangataka ny olona ny hamotsorana azy ireo ary nanery ny hanomezana ny anaran’ny olona mpitory ireo nosamborina. Rehefa tsy nanaiky izany ny zandary ary nanazava fa fanatontosana ny baikon’ny fitsarana fotsiny ihany no anton-dian’izy ireo, dia navadiky ny olona ho mpiray tsikombakomba amin’ny mpitory ireo mpitandro ny filaminana. Teo ary dia izy ireo indray no niharan’ny fitsaram-bahoaka. Tamin’ny endrika feno habibiana no namonoana ny iray izay voatazon’ny olona. Nalentika tao anaty rano ny lohany ary mandra-pahatapitry ny ainy dia naverimberina izany. Soa fa nahavita nampandre an-telefaonina ny biraony ireo zandary ary ireo no nanavotra faran’izay haingana ireo namany. Teo dia nandeha ny fisamborana ireo olona 33. Misesy tanteraka ny fitsaram-bahoaka ao an-toerana ary tena atahorana. Raha mbola tsy nilamina akory iny raharaha iny, dia nisy olona iray hafa indray voasambotry ny olona ary notapahin-doha. Izany no lasa iainana any amin’ny manodidina an’Antsohihy ankehitriny. Ny mpitandro ny filaminana misy mamono ary ny olon-tsotra vonoin’ny olon-tsotra.

D.R

Midi Madagasikara20 partages

Les travailleurs de l’ombre : Tanjona Ramananarive, le football de père en fils

Tanjona avec son père, DadaMa, ancien joueur du Club M.

Il a baigné dans le football depuis environ 27 ans. Tanjona Ramananarive reste encore actif dans le monde du ballon rond jusqu’à aujourd’hui.

C’est un grand amoureux du football. Notre travailleur de l’ombre a beaucoup œuvré pour la promotion des jeunes talents. Comme il n’a pas pu évoluer sur le circuit professionnel et international, Tanjona veut apporter sa part pour le développement du football malgache à travers le soutien de la relève.

Ailier gauche. A 12 ans, Tanjona Ramananarive a commencé à mettre ses premiers crampons. C’était avec l’AS Saint-Michel chez les minimes en 1991 et 1992, puis au sein de l’Olympique Club Tana en 1993-1994 chez les cadets. Sur les décisions des médecins de la CAF et de la FIFA, suite à un souci médical sur sa main droite, Tanjona ne peut plus poursuivre sa carrière sur le plan international. Pourtant, cela n’a pas empêché ce footeux de continuer à jouer au football. En tant que joueur, il a évolué au poste d’ailier gauche et peut aussi jouer en tant que libéro. Pourquoi le foot ? « L’amour du football s’est transmis de père en fils. Son père était un ancien joueur du Club M aux côtés d’Augustin Baovola connu par ses anciens compagnons DadaMa » a-t-il expliqué. En 2004, Tanjona s’est expatrié en France. Sitôt arrivé en métropole, il a intégré le rang de l’Association Sportive Malgache (ASM) à Paris. Il n’a même pas terminé une saison avec l’équipe pour des raisons familiales et professionnelles. Il a changé de fusil en tâtant le monde des entraîneurs.

Tanjona avec Deba Kely à gauche de la photo.

Jeunes talents. Féru de football comme il est, Tanjona est un fervent supporteur de la Seleção du Brésil. Après un petit break, Tanjona a eu le diplôme d’éducateur sportif en 2007. Deux ans plus tard, il a passé l’examen pour l’obtention de la licence coach. Dans sa carrière d’entraîneur, il a été à la tête de l’équipe du FC Nantes-Vertou des U15-U17 en 2010. En 2014, il a encadré la formation des Nantes Mahoraises. Pour lui, un entraîneur devrait avoir les qualités d’un manager. Il a comme idole les techniciens brésiliens, Carlos Alberto Pareira et l’espagnol Pep Guardiola. Comme il est engagé dans le football national, même s’il habite en France, En 2015, il a cofondé le groupe Kitra. « L’objectif du groupe est de pousser les jeunes joueurs prometteurs sur le devant de la scène. Ce sont de bons joueurs mais qui n’ont jamais été appelés au sein de la sélection nationale. Parmi eux figurent Deba Kely,   et Dabo. Ils ont été mis en valeur au sein du groupe, ce qui a conduit aux techniciens fédéraux des les appeler » a continué Tanjona. Il est également membre de l’UFICASM et de l’association Alefa Barea.

T.H

News Mada16 partages

Commerce de faune et flore sauvages : Madagascar a exporté vers l’Asie 173.928 spécimens

On entend parler régulièrement de commerce illégal et de braconnage des espèces sauvages. Mais dans le domaine du commerce international autorisé, les résultats sont aussi effarants. Selon le rapport de l’ONG Traffic intitulé « Analyse des exportations de la flore et de la faune de l’Afrique vers l’Asie de l’Est et du Sud-est », publié au début de ce mois de mars, Madagascar a exporté vers l’Asie 173.928 spécimens individuels inscrits à la Cites, entre 2006 et 2015.

D’après les auteurs, le but de cette étude est d’apporter un nouvel éclairage sur les marchés légaux des espèces sauvages inscrites à la Cites qui régule la commercialisation de la faune et de la flore. Les données proviennent de neuf années de suivi et d’analyse, de 2006 à 2015. Et, il en ressort que près de 41 pays africains exportent des produits issus d’espèces inscrites à la Cites en direction de 17 pays d’Asie.

Dans la liste, Madagascar exporte du bois mais est le seul pays à commercialiser des amphibiens vivants. Entre 2006 et 2015, le pays a exporté 22.888 amphibiens vivants provenant de sources sauvages, 21.386 d’entres eux étaient des grenouilles appartenant à deux genres endémiques (Mantella et Scaphiophryne). A titre d’information, le plus grand importateur d’amphibiens était le Japon (15.030).

Sur le même registre, la Grande île a exporté vers l’Asie 173.928 spécimens individuels inscrits à la Cites, en plus de 37.100 kg d’animaux sauvages déclarés. Les produits les plus exportés étaient les animaux vivants (109.136 individus) suivis des semences (54.107) et des bûches (36.000 kg).

Madagascar a exporté un nombre important de reptiles vivants (47.786). Les exportations de geckos Gekkonidae sauvages étaient les plus élevées (25.838), englobant 16 espèces différentes, suivies de près par les caméléons Chamaeleonidae (21.829). Les exportations de reptiles vivants sont restées relativement stables entre 2006 et 2014 (4.343 en moyenne annuelle) mais ont atteint 8.699 en 2015.

Des campagnes internationales

La semaine dernière, 21 des plus importantes entreprises du web (Google, Facebook, Instagram, Pinterest, eBay, Alibaba…) ont lancé une Coalition mondiale contre le trafic de faune sauvage en ligne et se sont engagées à travailler ensemble pour réduire collectivement de 80 % le trafic d’espèces sauvages sur leurs plateformes d’ici à 2020. C’est effectivement l’œuvre de trois associations qui ont réussi à réunir ces grands noms du business et à leur faire entendre la cause de la biodiversité : WWF, IFAW et Traffic.

« Je ne suis pas à manger… »

Par ailleurs, l’USAID, Traffic et WWF ont lancé, dans le courant de ce mois de mars, une campagne de lutte contre le trafic des tortues radiées, une espèce qu’on ne trouve à l’état sauvage que dans le Sud de Madagascar, qui sont victimes de collectes illégales d’envergure internationale, soit pour la consommation ou pour servir d’animaux de compagnie ou de décoration de jardin.

Cette campagne nationale est intitulée «Je ne suis pas à manger, je ne suis pas à vendre, je ne suis pas décorative, je ne suis pas à exporter». Elle concerne d’autres espèces sauvages de Madagascar comme les bois précieux, les lémuriens, les reptiles, la faune marine et les oiseaux. L’objectif est d’interpeller le public sur ce fléau national et de dénoncer les cas suspects de trafic aux autorités.

Arh.

 

Midi Madagasikara14 partages

Assemblée nationale : Riposte des députés pro-régime

Des députés issus de la majorité ont fustigé hier le comportement de leurs pairs de l’opposition.

Des députés pro-régime sont montés à leur tour au créneau après la déclaration de leurs pairs du Tim et du Mapar qui ont brandi le spectre d’une nouvelle crise au cas où les projets de lois organiques relatives aux élections venaient à être adoptés sans leurs amendements.

« Ce sont des menaces et pressions indirectes sur les autres députés qui ne partagent pas leur position. C’est de la provocation pure et simple », estiment les Masy Goulamaly, Angèle Solange, Raveloarivonjy Behavana dit « Zoky Vonjy », Charles Randriamahefa et autres, en marge de la cérémonie de clôture de la session extraordinaire à Tsimbazaza. Ces députés de la majorité de suspecter même ceux de l’opposition de « vouloir semer la zizanie et fomenter des troubles dans le pays en déclarant urbi et orbi qu’ils n’accepteront pas les lois électorales votées à l’Assemblée nationale si ce n’est pas leur version. A ce rythme, ils pourraient contester également les résultats de la présidentielle si ce n’est pas leur candidat qui est élu ».

Elections. « Qui sont les Malgaches qui pourraient descendre dans la rue et provoquer des « rotaka » que ces lois électorales soient ou ne soient pas adoptées », s’interrogent les élus inféodés au pouvoir. Avant d’ajouter dans la foulée « combien de citoyens connaissent ces trois projets de lois organiques qui portent respectivement sur le régime général des élections et des référendums ; l’élection du président de la République ; et les législatives ? » De l’avis de Masy Goulamaly et consorts, « le souci du peuple, c’est la tenue cette année d’élections dans le calme et en toute transparence ». Et de poser de nouveau la question de savoir « qui va entraîner pareils troubles ? »

Démocratie. « Les « solombavambahoaka » ont pour rôle de représenter le peuple, de parler et de voter ces lois électorales en son nom », expliquent les élus susnommés qui ont tenu à riposter contre la déclaration de leurs collègues du Tim et du Mapar. « Madagascar est un Etat de droit où règne la démocratie. Cette dernière veut que ce qui est adopté au niveau de l’Assemblée nationale ne soit pas remis en cause. Où va le pays avec le comportement de ce groupe de députés ? Il n’y a pas de démocratie sans respect du vote de la majorité ». Les élus majoritaires dans les travées de la Chambre basse se demandent « si ce sont les grandes gueules qui font la loi ». Au propre comme au figuré.

Propos recueillis par R.O

Midi Madagasikara13 partages

Développement local : Plus de 39 millions USD du FID à mobiliser cette année

Les interventions du FID se basent sur le développement local.

866 chantiers ACTP (Argent contre travail productif) sont prévus cette année, pour 32.000 ménages bénéficiaires, dans le cadre des activités du Fonds d’Intervention pour le Développement (FID). 39.000 autres ménages bénéficieront également du paiement de six transferts bimestriels du « Vatsin’Ankohonana » et 4.450 ménages de six transferts du LUL (Let Us Learn). En outre, la réception des infrastructures initiées en 2017 et la construction de dix autres infrastructures sont également prévues. D’après les informations publiées par le FID, ces activités se chiffrent à un total de plus de 18,2 millions USD, soit environ 58,2 milliards d’Ariary, incluant le renforcement de capacité institutionnelle de l’Administration. Par ailleurs, le financement additionnel des Filets sociaux de sécurité (FSS) prévoit également la réalisation de six transferts monétaires pour 65.000 ménages bénéficiaires du Programme Fiavota, trois transferts pour 65.000 ménages bénéficiaires du « Vatsin’Ankohonana », ainsi que le versement du second transfert des fonds de redressement. « En réponse aux catastrophes naturelles, les 30 infrastructures initiées en 2017 devraient être réalisées et réceptionnées », a indiqué le FID dans son dernier bulletin. Ces prévisions dans le cadre du FSS sont évaluées à plus de 9 millions USD, soit près de 29 milliards Ariary. En ce qui concerne le Mécanisme de réponse immédiate, 287 infrastructures devraient être réceptionnées. La dotation en matériels pour 58 structures de santé est également prévue. En tout, le FID compte mobiliser 39 millions USD, soit environ 124,8 milliards d’Ariary, pour cette année.

Antsa R.

Midi Madagasikara13 partages

Observatoire du Riz : Légère baisse des prix du riz local

Le prix du riz local a connu une légère baisse.

Même dans les zones en difficulté alimentaire, les prix de ce produit de première nécessité ont été relativement fermes.

Au niveau national, les prix du riz local, toutes les variétés confondues, ainsi que du paddy ont connu une légère baisse depuis le mois de février dernier, d’après les résultats des enquêtes menées par l’Observatoire du Riz. A titre d’illustration, le prix du kilo de « vary gasy » est en retrait de 95 Ariary comparé à la semaine précédente durant ce mois. Il en est de même pour la variété « Tsipala ». C’est en baisse de l’ordre de 4%, soit une diminution de l’ordre de 87 Ariary par kilo, pour la même période.

2 053 Ariary/kilo. Dans les grandes villes, les prix de cette principale denrée alimentaire ont généralement connu une baisse progressive les deux dernières semaines, notamment dans les marchés d’Antananarivo Renivohitra et Antsohihy, Tsiroanomandidy et de Fianarantsoa. Parlant du riz import, les autres grandes villes telles que Mahajanga, Antsirabe, Antsohihy et Sambava, ont suivi le même rythme descendant de prix. Et même dans les zones en difficulté alimentaire, les prix de ce produit de première nécessité ont été relativement fermes, d’après toujours les explications de l’Observatoire du Riz. En tout, le prix moyen du riz blanc suit une tendance à la baisse et se situe aux environs de 2.053 Ariary/kilo, durant cette période.

Hausse de 20%. Par contre, dans les chefs-lieux de régions comme Ambovombe-Androy et Antsirabe, le prix du riz de variété locale a augmenté respectivement de l’ordre de 20%, soit passant de 1.750 Ariary/kg à 2.100 Ariary/kilo, ainsi que de l’ordre de 3% ou une hausse de 200Ariary/kg. Cette hausse de prix est due notamment à la rareté de ce produit de première nécessité parvenu sur le marché, selon les informations publiées par l’Observatoire du Riz. Quant au prix du paddy, cela est resté stable dans la majorité des zones productrices. Betafo a accusé une baisse de l’ordre de 5%, soit allant de 1.050 Ariary à 1.000 Ariary le kilo, a-t-on conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara13 partages

Antsiafabositra : Raim-pianakaviana iray voatiftry ny jiolahy, mbola miady aman’aina

Tokantrano iray tao amin’ny fokontany Ampiasavakaratra, kaominina Antsiafabositra, disitrikan’i Maevatanàna indray no notafihana jiolahy enin-dahy nitondra basy Kalaky iray, ny alatsinainy 19 martsa lasa teo, tokony ho tamin’ny  7 ora hariva. Nirefodrefotra ny basy teo an-tanàna talohan’ny hidiran’ireo malaso tamin’ilay trano, mba tsy hivoany manodidina. Raha vao nandre izany anefa ny tao an-trano dia tsy nasahy nihetsika. Arakan y fanazavana voaray avy any an-toerana, dia lasan’ireo mpanafika tamin’izany ny vola maromaro entina hadanjana volamena any Andriba sy ny vovoka volamena. Voatifitra teo amin’ny fony kosa ilay rangahy antsoina hoe José izay  vadin’ny  mpandanja volamena , ka naratra mafy vokatr’izany. Nalefa haingana any Antananarivo ny alin’ny Alatsinainy teo ihany ilay raim-pianakaviana voatifitra, izay mbola miady aman’aina. Rehefa nataon’ny miaramila sy ny fokonolona teo an-tanàna moa ny fanarahan-dia ireo jiolahy, dia hita fa nitsofoka tamin’ilay tanàna keli iray antsoina hoe Tsararano, kaominina Andriba ny diantongon’ireo malaso nanao fanafihana, izay miteraka resabe aloha hatreto ny fisian’izany any an-toerana. Ny Zandary avy ao Antsiafabositra kosa no mandray an-tanana ny raharaha.

Ratantely

Midi Madagasikara13 partages

Agents pénitentiaires : La grève continue

La maison centrale d’Antanimora ne reçoit pas de nouveaux détenus. (photo d’archives)

Les agents pénitentiaires campent sur leur position. En effet, ils en sont à leur troisième journée de grève, hier. Selon leurs dirigeants, la grève ne va pas s’arrêter tant qu’ils n’auront pas gain de cause. Ils ont tenu d’ailleurs à souligner que le ministre de tutelle n’arrive plus à régler leur cas, ils demandent ainsi une rencontre, soit avec le Premier ministre, soit avec le Président de la République. Pour l’instant, ceux qui sont déférés au Parquet et placés par la suite sous mandat de dépôt retourneront au violon. Faut-il rappeler que ces grévistes revendiquent notamment le règlement de leurs diverses indemnités, le traitement égalitaire par rapport aux autres agents de l’Etat. Ils voudraient également que leurs trois collègues qui sont actuellement en détention provisoire concernant l’affaire Houcine Arfa bénéficient d’une liberté provisoire.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara13 partages

Sciences de l’eau, de l’énergie et changement climatique : Ouverture des candidatures à l’Universit...

L’Institut de l’Université panafricaine pour les sciences de l’eau et de l’énergie (PAUWES) propose des programmes de master de deux ans dans le domaine de l’eau, de l’énergie et du changement climatique.

Le processus de candidature pour les programmes de master en eau et en énergie (ingénierie et politique) de l’Institut de l’Université panafricaine pour les sciences de l’eau et de l’énergie (PAUWES), sis en Algérie, est désormais ouvert. Ces programmes sont prévus débuter en septembre prochain. Ils sont ouverts aux citoyens de pays africains membres de l’Union africaine, incluant les immigrés. Les femmes et les candidats originaires des régions sous-représentées comme l’Afrique australe, centrale et du Nord, sont particulièrement invités à postuler, ainsi que les candidats en situation de handicap.

Quatre programmes. PAUWES propose quatre programmes de master de deux ans : ingénierie de l’eau et génie énergétique pour les étudiants souhaitant devenir ingénieurs, et master en sciences (MSc) politiques relatives à l’eau et master en sciences (MSc) politiques relatives à l’énergie pour les étudiants intéressés par les domaines de la formulation des politiques et de la gouvernance. L’enseignement se fera principalement en anglais mais les étudiants ont la possibilité d’étudier le français dès le début du programme.L’Institut PAUWES s’efforce d’équilibrer la théorie et la pratique par le biais de stages internationaux, d’études de cas et de visites sur le terrain. En vue de fournir aux étudiants les compétences techniques spécifiques à leurs domaines d’étude, PAUWES propose des cours optionnels (énergie solaire, éolienne, géothermique, biomasse, eau et assainissement, gestion intégrée des ressources en eau, analyse des politiques et leadership). Les diplômés bénéficient de choix de carrière dans l’administration publique, la politique, la recherche, les entreprises privées, les organisations de la société civile ou de conseil. L’accès au réseau international d’experts de l’Institut, aux partenariats de recherche, aux programmes de promotion de carrière et au futur centre d’entrepreneuriat renforce encore davantage le profil des diplômés.

Contexte. A travers ces programmes de master, la démarche de l’université panafricaine vise à promouvoir l’enseignement supérieur et la recherche appliquée dans les domaines de l’eau, de l’énergie et du changement climatique. Le contexte montre, en effet, une nécessité pour l’Afrique de créer une nouvelle génération de dirigeants africains ayant la capacité et la détermination nécessaires pour faire face aux défis du continent. Des défis comprenant la rareté de l’eau, les énergies renouvelables et le changement climatique. L’université panafricaine (PAU), une initiative clé de la Commission de l’Union africaine, se consacre à cette mission. L’Institut de l’Université panafricaine pour les sciences de l’eau et de l’énergie (PAUWES) est hébergé par l’Université de Tlemcen, en Algérie, et bénéficie du soutien du gouvernement algérien et de la coopération allemande au développement. Depuis 2014, année de sa création, cet établissement d’enseignement supérieur a vu s’inscrire plus de 200 étudiants issus de 31 pays venant de toute l’Afrique. 73 ont achevé les programmes et décroché leur diplôme. Tous les étudiants de l’Institut PAUWES reçoivent des bourses complètes, couvrant les frais de scolarité et de subsistance, à la suite du processus concurrentiel d’admission.

Recueillis par Hanitra R.

News Mada11 partages

4 volontaires Japonais : fin de mission fructueuse

Quatre volontaires japonais (Takata Yoshihiro, Umenaga Yui, Doi Eiko et Kobayashi Norio) ayant participé à la dynamisation des communautés rurales à Madagascar durant deux ans, ont achevé leur mission. Ils ont remis leurs rapports d’activités au ministère de l’Agriculture et de l’élevage à Ampandrianomby,  mardi dernier.

Intervenus respectivement dans la région Vakinankaratra, la commune rurale d’Ankadinondry Sakay, dans la commune rurale de Morarano Chrome, ces jeunes volontaires ont accompagné les ménages dans le développement des activités agricoles, l’amélioration de leur budget, la dynamisation dans les écoles publiques, la protection de l’environnement et surtout, l’amélioration de la condition de vie des ruraux avec les moyens du bord.

L’approche des Japonais est la même quand il s’agit d’appuyer la communauté locale. Les quatre volontaires ont vécu le quotidien de la population rurale et contribué à son développement personnel en partageant leurs expériences. Cela peut être sous forme  de formation en cascade sur les techniques agricoles ou d’achat groupé des intrants ou encore d’assistance aux collègues et d’approprier leurs idées.

Ces volontaires promeuvent également l’exploitation des ressources disponibles, l’autonomisation des paysans et le développement des entreprises de transformation.

Dans le cadre du Programme Japan overseas cooperation volunteers (JO CV), actuellement, 27 jeunes volontaires japonais sont présents dans plusieurs régions à Madagascar.

Riana R.

Midi Madagasikara11 partages

Nécessité d’un esprit d’ouverture et de concertation

L’adoption par les députés des projets de loi organique sur les élections n’a pas eu lieu. Une autre session extraordinaire va donc avoir lieu pour reprendre les débats là où ils se sont arrêtés. C’est le rôle du parlement qui a été, cette fois-ci, mis en valeur. Il n’a pas uniquement servi de chambre d’échos à un pouvoir qui avait pris l’habitude de faire passer toutes ses propositions de loi. Ce dernier doit s’accommoder de cette indépendance d’esprit des députés qui ne veulent pas d’un unanimisme de façade.

Nécessité d’un esprit d’ouverture et de concertation

Le Premier ministre interrogé après la séance qui a vu le report du vote des lois électorales n’a pas caché sa déception et en est même arrivé à bafouiller. Le gouvernement avait voulu une adoption rapide et sans contestation. Ce n’a pas été le cas puisqu’il s’est heurté à une opposition résolue d’une partie importante des députés. Le débat lancé depuis un certain temps par la société civile et l’opposition sur le bienfondé de certains articles des projets de loi électorale, repris dans les médias ne pouvait pas être ignoré. Le parlement s’en est fait l’écho. Contrairement à ce qui a eu lieu dans le passé, il n’y eut pas cette unanimité espérée par le pouvoir. Il y eut de la part d’une frange importante des députés refus de se plier aux pratiques habituelles. Ces derniers les ont dénoncés et ont pris à témoin l’opinion. Après l’ajournement du vote, on peut reprendre les discussions. Elles devraient se tenir dans un climat apaisé et permettre l’acceptation par le pouvoir d’amendements conformes à l’intérêt général. Tout le monde convient de la nécessité d’établir rapidement un calendrier électoral. Mais il faut un code électoral ne souffrant aucune contestation. Le pouvoir doit donc faire preuve d’esprit d’ouverture, et accepter les amendements proposés par les députés de l’opposition et les membres de la société civile.

Patrice RABE

Midi Madagasikara11 partages

Réconciliation nationale : Le MDE pour la reprise en main par le FFKM

Le président de Madagascar Développement et Ethique (MDE) Serge Zafimahova en train d’expliquer le rôle de cette plateforme. (Photo Kelly)

Madagascar est amené à faire des choix stratégiques sur la manière dont il interagit avec les autres nations.

La journée d’hier a été marquée par le lancement de Madagascar Développement et Ethique (MDE). Il s’agit d’une plateforme, créée officiellement le 23 février 2018, et qui regroupe des organisations de la société civile, des membres du secteur privé et des citoyens avec pour slogan « Malagasy Mijoro, Malagasy Mandroso ». Le Club Développement et Ethique (CDE), membre actif de la société civile malgache depuis sa création le 15 septembre 2000, est le fondateur de cette nouvelle plateforme. MDE est placé sous la houlette de Serge Zafimahova suivant les résolutions de la première assemblée générale. Comme ce sont les idées qui font avancer, la plateforme Madagascar Développement et Ethique se veut être une force d’action devant les obstacles qui empêchent le pays de tirer enfin profit de ses nombreuses richesses. La plateforme compte ainsi mettre en œuvre les propositions avancées par le CDE.

Promouvoir. Cette plateforme abordera ainsi différentes thématiques, de la gouvernance à l’énergie en passant par l’éducation, et mettra en œuvre les réflexions qui y sont apportées depuis près de deux décennies entières par le CDE. Elle va promouvoir la mise en œuvre d’un vrai processus de réconciliation nationale qui a été initié par le Conseil œcuménique des Eglises chrétiennes (FFKM). Elle appelle ainsi à la reprise en main par les Chefs d’Eglises au niveau du FFKM du processus afin d’éviter une nouvelle et grave crise politique qui se profile, déjà, à l’horizon à l’image de ce qui s’est passé récemment à l’Assemblée Nationale à propos de l’adoption des nouveaux textes électoraux. Soit dit en passant le MDM ne fait pas trop confiance au CFM.

Secteur privé. Elle se démarque aussi sur certaine prise de position comme notamment la primeur accordée aux investissements directs nationaux (IDN) dans les différents secteurs d’activités à Madagascar. Cela ne signifie pas que l’on va fermer la porte aux investissements directs étrangers (IDE) et aux partenaires techniques et financiers, mais dans l’une de ses principales réflexions, Madagascar Développement et Ethique estime que les fonds nationaux ne sont pas assez sollicités. D’où la présence remarquée du secteur privé dans la plateforme qui entend peser sur la vie de la Nation à travers ses actions se voulant réfléchies et innovantes. C’est ainsi que la plateforme MDE revendique, par exemple, une politique de soutien aux investisseurs directs nationaux à travers la création et la mise en place d’une banque de développement, laquelle soutiendra à cet effet, l’économie nationale. Derrière son slogan « Malagasy Mijoro, Malagasy Mandroso », Madagascar Développement et Ethique veut raviver le patriotisme et la fierté des Malagasy, des valeurs qui reviennent souvent dans les propos mais qui se font rares dans la réalité, et pourtant qui prennent tout leur sens à l’heure des grands changements géopolitiques. Une nouvelle redistribution des cartes a commencé depuis quelques années.

Dominique R.

News Mada10 partages

Travail social : un atelier de plaidoyer

A l’occasion de la célébration annuelle de la journée mondiale du travail social, l’Institut supérieur de travail social (CRDS-ISTS) et l’ONG Reggio Terzo Mondo (RTM) ont organisé un atelier de plaidoyer en faveur des enfants vulnérables d’Antananarivo mardi dernier à Mandrimena.

L’objectif étant de trouver ensemble une résolution pour que les centres puissent optimiser leur intervention auprès des enfants vulnérables. Les organisateurs souhaitent ainsi, à travers cet atelier, créer un panel de discussion entre les centres, les ministères de tutelle, à savoir le ministère de l’Education nationale, celui de la Population, et la Cnaps.

Le thème de cette année entre ainsi dans le cadre du projet de l’ONG RTM mis en œuvre depuis 2016, intitulé «Ensemble pour les mineurs vulnérables d’Antananarivo».

T. N

Midi Madagasikara10 partages

Coupe de la CAF : Les Ghanéens pour Fosa !

On connait finalement l’adversaire de Fosa Juniors au troisième tour des éliminatoires de la Coupe de la Confédération. Il s’agit des Ghanéens de l’Aduana Stars FC. Une nouvelle formation en fait, donc forcément pas une foudre de guerre et venant d’un pays qui est en baisse de régime, car très loin de l’ère Abedi Pelé et même de deux fils de cet icône du football ghanéen.

Les difficultés pour Fosa Juniors seraient plutôt d’ordre financier car le Ghana n’est pas la porte à côté et qu’il va falloir casser la tirelire pour honorer ce rendez-vous.

C.R. 

Midi Madagasikara10 partages

Scission au sein de l’église METM : Suspicions de détournements de fonds

La conférence de presse du METM hier à Anosy

Une frange de l’église évangélique METM (Misiona evanjelika tera-tany eto Madagasikara/ Mission évangélique de Madagascar)- actuellement fragilisée- a organisé une conférence de presse hier au Carlton Anosy.

Il s’agit des descendants du Dr Rakotobe Andriamaro, un « mpitandrina » (pasteur) notoire dans l’historique de cette église. Ils ont surtout voulu mettre en exergue, voire pointer du doigt les manquements qu’ils ont observés dans l’administration de l’église METM. Des manquements tant du côté administratif et financier que du côté de l’éthique des dirigeants. En effet, selon le représentant des descendants du Dr Rakotobe Andriamaro, l’éthique et le comportement moral des membres de l’actuel comité directeur du METM laissent à désirer : injures en public, incitation à la débauche (alcoolisme, etc.). Ils affirment même détenir les archives audiovisuelles y afférentes. Par ailleurs, des suspicions de détournements de fonds seraient également confirmées. Nos interlocuteurs d’hier de citer les financements accordés par « Madagascar Missionary Movement » pour mettre en place et en marche la radio « Fitahiana » (Bénédiction). Des financements ayant fait l’objet d’une gestion opaque qui n’a d’ailleurs pas abouti à la mise en place de la radio. Rappelons que l’église « mère » de METM sise à Antohomadinika est actuellement en cours de fermeture, ce qui cause ce chamboulement dans tous les démembrements de l’église, allant de Tsiroanomandidy à Antsirabe en passant par Ambahiboa.

Luz Razafimbelo

News Mada9 partages

Claudine r. – nouvelle affaire de corruption : un ancien ministre des Finances placé sous MD

En 2016, quand il était encore à la tête du ministère des Finances, Jean Razafindravonina, soupçonné d’abus de pouvoir et de corruption, a déjà été convoqué devant la Chaîne pénale anti-corruption aux 67 Ha. Hier, à la suite des enquêtes menées par le Bianco sur un autre dossier de détournement de fonds public, il a été placé sous MD à Ambohibao. A noter que Claudie Razaimamonjy est aussi impliquée dans cette nouvelle affaire.

Les investigations du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) ont débuté en 2016 suite à de nombreuses doléances relatant

des faits suspectés de détournement de fonds public et de favoritisme dans les marchés publics à l’encontre de l’opératrice économique Claudine Razaimamonjy.

Et de fil en aiguille, un autre mécanisme de corruption a été percé à jour et mettant en cause cet ancien ministre. D’après les informations fournies, 500 millions ariary ont détournés pour  payer de fausses factures relatives à la réhabilitation d’un bâtiment public sis à Antanetibe, au nom du ministère des Postes, des télécommunications et du développement numérique.

Les investigations ont alors révélé que cet ancien ministre, des hauts responsables au sein du ministère des Finances et du budget, un comptable et deux femmes d’affaires dont Claudine Razaimamonjy sont également trempés dans cette affaire.

Les personnes mises en cause ont par la suite été déférées auprès de la Chaîne pénale anti-corruption (Cpac) qui a décidé de placer sous mandat de dépôt l’ancien ministre, Jean Razafindravonona et Claudine Razaimamonjy. A rappeler que cette dernière a déjà fait l’objet d’un mandat de dépôt à l’issue de l’affaire Ambohimahamasina. Comme les Pôles anti-corruption (Pac) n’étant pas encore opérationnels, tous les dossiers devront être transmis à la Cpac.

Encore plusieurs dossiers en attente

Ce dossier complète ainsi les anciens dossiers impliquant Claudine R., pour ne citer que l’affaire Ambohimahamasina. Le Bianco a déjà annoncé l’existence et le traitement de plusieurs dossiers de détournement similaires à ceux ayant abouti à l’arrestation de Claudine Razaimamonjy.

«Nous traitons les dossiers en fonction des informations reçues», a d’ailleurs fait savoir le directeur régional du Bianco, le général Benjamina Ratovoson. Notons que la femme d’affaires est déjà détenue à la prison pour femmes à Manjakandriana en attendant son procès.

Tahina Navalona

 

Midi Madagasikara9 partages

Grande Ile guitare Talent : Edgard Ravahatra et Marc Demelemester sur la même scène

Edgard Ravahatra au cœur de l’évènement.

Les mentors en action ! Quoi de plus vivifiant dans ce concours si l’on ne compte pas la performance des participants. La Guitare Grand Ile talent sera à son apothéose dans les jours à venir. Si ce soir, les cinq finalistes feront ses preuves devant le jury et le public, demain sera un autre jour. L’Is ‘art galerie Ampasanimalo sera la scène sur laquelle Marc Demelemester, initiateur de la récompense musicale et Edgard Ravahatra, le parrain, donneront un avant-goût de la grande finale.

Un show gratifiant pour ces finalistes, car ils auront la chance de partager les scènes avec un artiste de renommée mondiale comme Edgard Ravahatra. Ce dernier se verra accompagné par des musiciens de talents, mais également des cinq guitaristes concurrents. La pression à son comble, cette semaine est la dernière ligne droite durant laquelle les répétitions, les spectacles et les soirées guitares sont à leur summum.

4 concerts. La formule de la finale avec quatre concerts au sein d’un groupe peut en désorienter certains, mais c’est la formule que nous choisissons avec les organisateurs, étant donné que c’est la seule qui puisse former un musicien pour sa future carrière professionnelle. Il est important de mentionner que Herisetra, Jaykee, Misaina, Tamby et Anjara performent dans de différents horizons. Mais comme disait Joe Cocker, la musique est d’abord un échange.

A savoir que le coup d’envoi du concours remonte en mars 2017. Des guitaristes issus des quatre coins de l’Ile ont envoyé un support audio ou vidéo aux organisateurs. 16 participants ont été retenus pour les quarts de finale. Sur les réseaux sociaux, chaque concurrent a été noté et classé selon le vote du public et celui du jury. Depuis décembre, les cinq finalistes se sont préparés en vue de la Grande finale durant laquelle, le lauréat se verra remettre une guitare Fender Stratocaster Jimi Hendrix signature. Le public est invité soutenir son guitariste préféré durant chaque apparition, et que le meilleur gagne!

Zo Toniaina

Midi Madagasikara9 partages

Qualité de service : Trois communes primées

Trois communes, dont la Commune rurale d’Alasora, la Commune rurale de Talatavolonondry et la Commune rurale d’Anosizato Ouest ont été primées par le Bureau Indépendant Anti-Corruption à l’issue du concours de la meilleure qualité de services. Une initiative prise en collaboration avec le Projet de Développement Communal Inclusif et de Décentralisation (PROCEDID). Dix communes au niveau de la Région Analamanga, à savoir Merimandroso Ivato, Anosiala, Alakamisy Fenoarivo, Manjakandriana, Talatavolonondry, Anosizato Ouest, Ambalavao, Andranonahoatra, Bongatsara et Alasora, ont été ciblées dans le cadre de ce projet qui concerne la mise en place de standards de services communaux depuis le 25 septembre 2017 à fin février 2018. Le projet vise à appuyer les communes dans l’adoption de standards de services permettant d’optimiser la délivrance des services dans une démarche de transparence, et de renforcer la participation des citoyens dans la gestion des services. L’objectif étant de contribuer à la lutte contre la corruption et rendre transparent le transfert des ressources de l’Etat vers les collectivités, mettre en place des standards de services au niveau communal afin de promouvoir la bonne gouvernance locale dans les régions concernée, contribuer à l’amélioration de la qualité des services administratifs communaux et de renforcer les capacités des acteurs communaux pour la mise en place et l’opérationnalisation de standards des services.

Davis R

Midi Madagasikara8 partages

BNI Madagascar : Desk Asie Océan Indien mis en avant au salon Asia Enjoy

BNI Madagascar sera au salon Asia Enjoy en tant que partenaire de l’événement.

Accompagner les entreprises qui veulent se développer sur l’Asie et les investisseurs d’Asie et de l’Océan Indien qui veulent s’implanter à Madagascar ! Ce sera la proposition mise en exergue par la banque BNI Madagascar, durant le salon Asia Enjoy qui commence ce jour au Parc des Expositions Forello Tanjombato. Etant partenaire de l’événement, cette banque mettra en avant ses services dédiés aux opérateurs économiques, notamment ceux qui interviennent dans le commerce international. « Nous voulons assurer un accompagnement personnalisé aux exportateurs et aux importateurs pour faciliter leurs transactions internationales et développer leurs activités », ont indiqué les responsables auprès de la BNI Madagascar. « Durant les quatre jours du salon, les équipes commerciales seront disponibles pour écouter, conseiller et proposer des solutions bancaires à toute personne qui viendra au stand, qu’elle soit particulier, professionnel, entreprise ou institutionnel. Il s’agit de réaffirmer notre engagement envers les créateurs de valeur et de croissance pour le pays », a affirmé Ndrina Ralaimanisa de la Direction communication Institutionnelle et des Relations publiques de BNI Madagascar.

Antsa R.

Midi Madagasikara8 partages

Hippisme : Le torchon brûle entre l’AHCEL et PMU Madagascar

Le président Michelson Rakotoarisoa (au centre) lors de l’AGO à Ambatolampy.

L’assemblée générale ordinaire de l’AHCEL du 11 mars dernier, à Ambatolampy, a été une occasion pour le président Michelson Rakotoarisoa de s’expliquer sur les différends qui l’opposent à PMU Madagascar qui a mis un terme à ses subventions depuis mai 2017.

L’ASCEL et PMU Madagascar sont liés pour avoir permis à ce dernier de s’installer à Madagascar depuis 1996. Le fruit d’un travail de longue haleine, explique Michelson Rakotoarisoa qui a fait des aller et retour en France pour finaliser ce projet au prix de gros efforts où il avoue avoir tout vendu pour ensuite récolter les royalties tirées des paris même si l’AHCEL n’avait pas eu un droit de regard sur les recettes et qu’elle se contentait de ce qu’on lui donnait.

Convention. Tout a changé depuis novembre 2016 quand PMU France voulait pratiquer le système « masse commune » à la place de la « masse séparée » qu’utilise PMU Madagascar. PMU France s’est donc tourné vers un autre opérateur avec à la clé une signature de convention entre l’AHCEL et Paris-Turf, la détentrice de la licence.

Le résultat est l’arrivée de PMU Bet mais aussi les assignations au tribunal de PMU Madagascar à l’endroit de l’AHCEL en réclamant au passage des dommages et intérêts se chiffrant à plusieurs milliards.

Un coup dur pour l’AHCEL qui a pu toutefois terminer la saison avec ses dix réunions de Mahazina et les huit autres à Bevalala. Avec les moyens du bord, devrait-on dire.

Mieux encore l’AHCEL a pu moderniser les installations de l’hippodrome de Mahazina alors que la coopération avec PMU Bet n’est qu’à ses débuts et avec un contrat qui gagnerait encore à s’améliorer au vu des lourdes charges de l’association.

Barrage sanitaire. L’amour et le dévouement pour l’élevage des chevaux à Madagascar ayant sans doute pris le dessus, l’AHCEL poursuit sa politique de l’amélioration de la race. Mais là aussi, un problème peut en cacher un autre puisque, l’importation des pur-sang sud-africains, les moins chers, se heurte au barrage sanitaire, alors que les étalons européens coûtent les yeux de la tête.

Comme il fallait de nouvelles têtes avec le risque que comporte la consanguinité, l’AHCEL a décidé de la gratuité des saillies pour les éleveurs. Elle va également s’atteler à la formation des jockeys en mettant en place une école à Bevalala. Et cerise sur le gâteau, l’AHCEL a envoyé en France sa cravache d’or, en l’occurrence, Patrick Rakotoarivelo ainsi qu’un apprenti- jockey avec des billets offerts par PMU Bet. Enfin et circonstance oblige, l’AHCEL a mis en place une commission juridique chargée de défendre ses intérêts ainsi qu’une cellule de communication.

Clément RABARY

Midi Madagasikara8 partages

Succès du Planning familial dans l’Androy : L’engagement des autorités locales incontournable

Les femmes d’Androy ne disposent pas de pouvoir de décision sur leur vie et santé sexuelle.

La région Androy enregistre un faible taux de couverture contraceptive de 18%.

La culture Antandroy qui place les aînés comme les parents, les beaux-parents ainsi que le mari dans le cercle décisionnel dans la vie de famille constitue un obstacle à l’essor des programmes de planning familial dans l’Androy. En effet, les femmes «doivent demander l’autorisation» auprès de ce cercle lorsqu’il s’agit de leur santé sexuelle. Une situation qui handicape les femmes en question et qui sont à l’origine des fistules obstétricales. Persuader les «Raiamandreny» sur l’importance du planning familial pour les femmes, pour leurs familles, mais surtout pour leur communauté n’est toutefois pas une mince affaire. Le Dr Brusa Andriamino, chef de service de la maternité auprès du centre hospitalier de référence régionale Monja Jaona Ambovombe confirme la difficulté de passer outre cette barrière culturelle. «La réticence des ‘olobe’ est la première cause du faible taux de réussite du planning familial à Ambovombe» lance le médecin. Arriver à un engagement total des autorités locales serait une solution permettant de «lever la barrière culturelle actuelle».

Renverser la vapeur. Engager les autorités locales dans la lutte pour un meilleur taux de couverture contraceptive dans l’Androy revient – en quelque sorte – à faire comprendre aux «autorités familiales» qu’il existe une autre instance qui leur soit supérieure. De plus, l’engagement des autorités locales pourrait créer un effet de persuasion quant à l’importance du planning familial. Cela pourrait également lever les voiles sur les rumeurs entourant les méthodes de planning familial. Par ailleurs, les méthodes contraceptives modernes – à court, moyen et long terme – sont proposées auprès du CHRR Monja Jaona d’Ambovombe. Une initiative qui entend permettre une meilleure prise en main des femmes. L’initiative se veut également être un levier de développement dans le Sud en offrant aux femmes le temps de s’épanouir physiquement, socialement, mais surtout économiquement.

José Belalahy

Midi Madagasikara8 partages

Lundi de pentecôte : « Specialista » rend hommage à Djaig

Le prochain spectacle sera dédié à Djaig.

Hommage à Djaig, ce membre du groupe « Specialista » disparu récemment.

Parti trop tôt, Djaig du groupe « Specialista » a laissé un grand vide au sein de la formation. Djaig restera toujours dans les cœurs de ses membres, et le prochain spectacle sera dédié en sa mémoire. Au cœur de la célébration de ses 15 bougies, la bande à Billy rendra hommage à son ami de longue date au Parking d’Anosibe tsena ce lundi de pentecôte. Ce sera une autre occasion pour faire revivre les tubes de « Specialista » depuis ses débuts jusqu’ à aujourd’hui, pour le bonheur des fans.

Depuis le début de l’aventure Specialista, Eric Michael Tovoherizo, Djaig pour la scène a été à la fois chanteur, auteur/compositeur et percussionniste du groupe. Bien qu’il n’ait jamais été le centre d’attention sur la scène, il était incontestablement un membre important du groupe. Brillant pour sa discrétion et son efficacité, il donnait de l’équilibre à cette troupe de joyeux.

A rappeler que le groupe « Specialista » a fait ses heures dans les années 2000. Il y a quinze ans, le groupe était constitué de jeunes chanteurs, danseurs et musiciens, qui ont fait leur renommée grâce aux titres comme « Diovy ny tanàna » devenu un tube en un rien de temps. Entre les « Mangingina », « Oaontsoitsoiko », « Isan-kariva »… Le groupe brille parmi les « boy’s band ». Allant jusqu’à faire des tournées en Europe, le groupe rencontre un succès notoire. Après un silence radio de plusieurs années, le groupe reprend le chemin de la scène vers 2016. Depuis 2017, le groupe marque son 15e anniversaire en multipliant les scènes à Madagascar. La mort soudaine de Djaig a été un choc néanmoins, « the show must go on » !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara7 partages

Vakinankaratra : Des « Journées agro-écologiques »

Les professionnels de l’agro-écologie ou le GSDM, organisera deux journées d’échanges appelées « Journées agro-écologiques » du 12 et 13 avril 2018 dans la région de Vakinankaratra, dans le cadre de sa mission pour le projet PAPAM. Cet événement sera réalisé en collaboration avec les autres intervenants de ce projet, et les partenaires locaux aussi bien dans le domaine du développement que de la recherche. Nombreux seront les sujets évoqués durant ces échanges. On peut citer entre autres, les causes de la dégradation importante des sols, de l’environnement et de l’épuisement des ressources naturelles. Les possibilités offertes par les techniques agro-écologiques face à ces fléaux, y seront discutées en vue de l’intégration de l’agro-écologie dans les politiques publiques et les réseaux de développement. Il en est de même pour la mise en œuvre de la stratégie d’accompagnement de la mise à l’échelle de la diffusion de cette technique. Les témoignages des bénéficiaires ne sont pas en reste. Notons que la première journée sera destinée à la visite des différentes réalisations du GSDM et de l’opérateur d’appui du projet PAPAM. Il y aura ensuite un atelier de restitution à l’hôtel des Thermes à Antsirabe.

Navalona R.

Midi Madagasikara7 partages

Actions sanitaires et sociales : 81 travailleurs formés par la CNaPS

La session de formation du SASS de la CNaPS hier à Ampefiloha.

La première vague de formations octroyées par le Service d’Actions sanitaires et sociales (SASS) de la Caisse nationale de Prévoyance sociale (CNaPS) s’achève aujourd’hui à son siège à Ampefiloha. 81 travailleurs issus de plusieurs branches de secteur privé y ont participé.

Code du Travail. La formation a duré trois jours et a permis à des délégués syndicaux ainsi que 81 employés issus de divers secteurs- écoles, zones franches, informatique et hôtellerie, etc.- de se familiariser avec le Code du Travail et son application dans le milieu professionnel. Selon Albert Rakotomanana, Conseiller spécial auprès de la Direction générale de la CNaPS : « Dorénavant, les participants seront des ambassadeurs de la CNaPS, auprès de leur entreprise ». Effectivement, des campagnes de sensibilisation et d’information sont encore nécessaires pour rendre effective l’application du code de travail dans le secteur privé. Rares sont les entreprises à cheval sur le respect des droits de leurs travailleurs. Seuls 10% de ces derniers jouissent d’une protection sociale à Madagascar. Par ailleurs, après cette session de formation dans la capitale, la Caisse nationale de Prévoyance sociale mettra le cap plus au sud : à Ihorombe, Farafangana et Mananjary.

Résultats attendus. Comme pour toute formation et atelier, des résultats sont attendus pour cette session en cours. Le chef du SASS de la CNaPS, M. Emilson Randrianarijaona d’expliciter les objectifs de la formation ; « Nous attendons en premier lieu la reconnaissance par les travailleurs et les patrons de leurs droits et de leurs obligations ». D’ailleurs des études en management ont d’ailleurs prouvé qu’une protection sociale effective pour les employés booste la productivité de ceux-ci. Albert R. de rajouter : « Lorsque les travailleurs bénéficient d’une protection sociale, ils sont plus aptes à améliorer la productivité de leur entreprise, car ils n’ont plus d’inquiétude ni d’appréhension quant à leur avenir. » Durant ces trois jours de formation, les travailleurs ont été ainsi formés sur toutes les lois et les droits relatifs au travail, la structure de la CNaPS, les conditions à réunir au niveau de l’entreprise pour une protection sociale effective. Les diverses prestations de la Caisse nationale de prévoyance sociale ont également été présentées : l’allocation prénatale, l’allocation de maternité, les demi-salaires, les accidents de travail et les maladies professionnelles et la pension de retraite, etc.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara6 partages

Banque du futur : La transformation numérique en Afrique discutée à Abidjan

La banque du futur se base sur les technologies numériques.

Près de 300 millions d’Africains sont aujourd’hui bancarisés, un chiffre qui pourrait atteindre 450 millions d’ici 5 ans, grâce à la transformation numérique dans le secteur bancaire. Le forum de la Banque du futur s’est tenu cette semaine à Abidjan.

La transformation numérique a eu de grands impacts sur la bancarisation en Afrique. A Madagascar, les technologies numériques, notamment la téléphonie mobile, a considérablement amélioré l’effectif de la population ayant accès aux services financiers. D’après la dernière enquête Finscope consommateur réalisée en 2016, la Grande Ile se trouve au 4e rang vers la fin, en termes d’exclusion financière en Afrique. Les statistiques indiquent que, seulement 12% des adultes ont accès aux services bancaires commerciaux, mais avec la diversité des services formels et informels, la population adulte exclue des services financiers , ne représente que 41% sur l’ensemble. Pour améliorer la situation dans l’ensemble du continent africain, un forum centré sur les solutions logicielles pour l’avenir numérique des services financiers est organisé à Abidjan, par Temenos, le spécialiste des logiciels bancaires et financiers. Cet événement réunit des représentants de l’ensemble de l’industrie, notamment des spécialistes des produits et des leaders d’opinion du monde entier.

Incontournable. Toutes les banques et institutions financières, quelle que soit leur taille, n’importe où dans le monde, évoluent dans un contexte de révolution numérique. La numérisation n’est plus considérée comme « pratique », mais plutôt comme l’essence même de l’expérience client et, par conséquent, de la santé de l’entreprise. Selon le rapport McKinsey Global Banking 2018, les banques de détail en Afrique ont des raisons impérieuses d’adopter la transformation numérique. Premièrement, le marché bancaire global du Continent est le deuxième marché mondial en termes de croissance et de rentabilité. Près de 300 millions d’Africains sont aujourd’hui bancarisés, un chiffre qui pourrait atteindre 450 millions d’ici cinq ans. Deuxièmement, 40 % des Africains préfèrent utiliser les canaux numériques pour les transactions. Parmi toutes les régions en développement, les clients bancaires africains font partie des plus enclins à adopter les canaux mobiles et numériques. Troisièmement, un certain nombre de concurrents, notamment de nombreuses sociétés d’argent mobiles et des acteurs numériques agressifs, constituent une menace pour le partage des revenus sur le marché. Enfin, les progrès technologiques mettent la barre plus haut et élèvent les opportunités de l’innovation, notamment l’augmentation de la puissance de calcul abordable pour le traitement du big data, l’essor de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage automatique, la robotique qui abaisse le coût de l’automatisation, et le blockchain.

Antsa R.

Midi Madagasikara5 partages

Dessin-peinture : Tefy Khaita se dévoile au grand jour !

Une grande première pour cet « inconnu célèbre » du neuvième art ! Prochainement, Tefy Khaita va soumettre son travail ou plutôt sa passion, au regard critique du grand public, dans son atelier à Ampandrana qui servira à la fois de lieu d’exposition et d’espace coworking.

Tefy Khaita, c’est un cocktail explosif entre le dessin et la peinture ! Un jeune homme talentueux au grand cœur qui ne rêve aucunement de devenir célèbre mais qui l’est devenu malgré lui. Ses œuvres, c’est surtout sur les réseaux sociaux que les amateurs les découvrent. Au fil des années, son amour pour le dessin grandit, tout comme son talent. Il se fait un nom dans le milieu et développe peu à peu ses techniques… en autodidacte. Aujourd’hui, il ne dessine plus seulement au crayon, de manière conventionnelle. Il a également fait de la pierre noire son outil de prédilection et le pointillisme, sa technique favorite. Sa première exposition qui se tiendra dans cet espace artistique ouvrira prochainement ses portes à Ampandrana, va d’ailleurs être intitulée « Madagascar sur tous les points ». « Ma première exposition va effectivement mettre sous les feux des projecteurs, des portraits pointillistes », précise le dessinateur. Une quinzaine, voire une vingtaine de tableaux à travers lequel le public pourra apprécier sa rigueur, son talent et surtout sa passion composera l’expo.

Coworking. Dessinateur, illustrateur mais également et surtout un « grand frère » pour ses pairs avec qui il échange souvent, Tefy, avec ses amis de l’association « Koloina » (qui milite pour la défense des droits humains, la promotion de la femme, le renforcement des capacités, la création d’emploi, le développement communautaire dans les milieux défavorisés, sans oublier l’environnement ou encore l’éducation) a eu la bonne idée de créer un espace « coworking ». « Cet espace nous servira à la fois de lieu d’exposition, d’atelier, de bureau, mais il aura la particularité d’être ouvert au grand public et surtout aux autres artistes qui pourront s’y rendre pour travailler, créer et présenter leur art ». Pour son ouverture qui sera annoncée prochainement, ce sera Tefy Khaita qui va y dévoiler ses œuvres. Les autres y seront eux aussi les bienvenus.Mahetsaka

Midi Madagasikara5 partages

Football – Analamanga : Adema solide leader !

La 7e journée du championnat d’Analamanga de Ligue 1 renforce l’idée comme quoi, il n’y a plus de petites équipes dans ce très relevé championnat.

Hier encore on a pu voir la révolte des supposés petits bras à l’image d’USCAFoot qui a réussi le pari de tenir en échec Elgeco Plus sur un score nul et vierge.

Ce fut sur le même score que le COSPN a arraché devant une équipe de CNaPS Sport, qui monte pourtant en puissance avec un groupe très homogène, mais qui souffre de cette maladie chronique propre aux clubs locaux, notamment cette fébrilité devant les buts. Une chose est certaine, les policiers ont gagné en maturité depuis l’arrivée aux commandes de Roro Rakotondraibe, l’ancien du FC BFV.

On dira la même chose au Fosa Juniors qui a aussi tenu en échec Mama FC sur le score de 1 à 1.

La belle opération de la journée d’hier reste cette victoire de 2 buts à 1 de l’Adema devant Mi20. Ivato reste d’ailleurs un solide leader mais on notera en passant la nouvelle victoire du COSFA de 4 buts à 0 devant l’infortuné Tana Formation.

Clément RABARY

News Mada3 partages

Baobabs entre terre et mer : un véritable ambassadeur du pays

Depuis sa sortie officielle en 2015, le film documentaire « Baobabs entre terre et mer » de Cyrille Cornu a non seulement participé à plusieurs festivals de films internationaux, mais a aussi raflé de nombreuses récompenses.  Ainsi, une fois de plus, il sera projeté, le 24 mars prochain, à Santa Barbara aux Etats-Unis, dans le cadre du festival dénommé NatureTrack.

Selon le réalisateur Cyrille Cornu, le film «Baobabs entre terre et mer» a déjà été projeté dans 70 pays environ et sélectionné par 140 festivals. Il est donc un véritable ambassadeur qui dévoile la beauté de la Grande île et surtout la présence de diverses espèces de baobabs, dont la plupart sont endémiques à Madagascar.

Samedi prochain, il participera, pour la 21e  fois, au festival NatureTrack. «25 films seront à l’affiche du 23 au 25 mars, et l’objectif est de susciter la passion pour la nature à travers le cinéma», a rapporté Cyrille Cornu dans son communiqué. Rappelons que «Baobabs entre terre et mer»  met l’accent sur la menace qui guette ces grands arbres : la déforestation.

La suite du film

Après ce festival, Cyrille Cornu travaillera sur un autre projet, un autre film. «Actuellement, je travaille sur la suite de Baobabs entre Terre et Mer, une seconde expédition organisée en novembre 2016 pour étudier les baobabs du Nord de l’île dont les deux espèces les plus rares et menacées», a-t-il annoncé.

Son exploration a permis de faire la découverte d’un baobab à fleurs. «Du jamais vu», a-t-il ajouté. Etant un scientifique amoureux de cet arbre, il est actuellement en pleines études et analyses sur cette nouvelle espèce aux Etats-Unis. Notons que ce deuxième volet sera plutôt axé sur les divers sites du Nord du pays, entre autres, la baie de Moramba, l’archipel des Radama… «Il sera disponible vers la fin de cette année», a-t-il souligné.

Une série de documentaire

Par ailleurs, Cyrille Cornu effectue aussi des documentaires sur les baobabs, composés de cinq épisodes. Ce projet prendra plus de temps parce qu’il faut se focaliser davantage et en profondeur  sur les diverses espèces de baobabs existant au pays. «Le premier épisode ne sera dévoilé qu’à partir de 2020», a-t-il conclu.

Holy Danielle

 

News Mada2 partages

Taona 2007-2017 : nitotongana 84 % ny kafe naondrana any ivelany

Tsy mitsaha-mitotongana ny vokatra kafe manerana ny Nosy, raha zahana  ny aondrana any ivelany. Raha mbola nisy 10.750 t ny naondrana ny taona 2007, tsy nisy afa-tsy 1.767 t sisa izany ny taona 2017. Nanomboka « nihintsana »  ny kafe ny taona 2013 sy 2014, nanodidina ny 8.800 t, nampiditra 15,8 tapitrisa dolara ; taona 2015, 3.083 t, mbola nanome 4,9 tapitrisa dolara ; taona 2016, 4.485 t. Tao anatin’ny folo taona, nihena hatrany amin’ny 84 % ny kafe naondrana any ivelany.

Nampahafantatra izany ny sampandraharahan’ny fadintseranana, nanaitra mihitsy aza, momba io fihariana io, izay anisan’ny miantoka ny fiainan’ny tantsaha sy ny harinkarem-pirenena amin’ny ankapobeny, noho io vokatra io fanondrana. Antony iray lehibe nampidina ny vokatra ny fahanteran’ny voly sy ny fiovan’ny toetr’andro. Tsy hita intsony ny fikojakojana ny voly kafe mifanaraka amin’ny toetr’andro sy ny toe-tany. Tsy nisy rahateo fanavaozana ny voly.

Tsy afaka noho ny tsy fisiam-bola, na tsy mazoto mamboly kafe intsony ny tantsaha, toy ny any amin’ny faritra Matsiatra Ambony sy Atsimo Atsinanana. Antony iray lehibe hafa ny fikatonan’ny seranan-tsambon’i Manakara hatramin’izao, nitarika fihenam-bidy. Voatery hampiakarina any Toamasina ny vokatra kely izay voaangona amin’ny fanondranana azy. Efa mirona any amin’ny voly lavanila izao ny maro, ankoatra ny jirofo efa mahazatra, raha any amin’ny faritra Atsimo Atsinanana.

R.Mathieu

Madaplus.info0 partages

Commission de délivrance de carte de presse professionnelle : des dossiers demandeurs à la pelle

La commission de délivrance des cartes professionnelles des journalistes procède depuis mardi le dépouillement des dossiers de demande de carte de presse professionnelle. Les pièces manquantes les plus constatées dans les dossiers des demandeurs sont principalement les attestations de travail délivrées par les patrons de presses selon le rapport du porte-parole de la commission.
Après le dépouillement, une concertation auprès de l’ordre des journalistes sera effectuée. La consultation sera suivie par l’édition de la liste des journalistes bénéficiaires des cartes professionnelles. En effet, tous les journalistes non inscrits dans la liste sont conviés à compléter leur dossier. Il est à notifier que les critères de sélection ne discriminent aucun journaliste.
Madaplus.info0 partages

La grève des agents pénitentiaires se poursuit

« Rien n’est résolu » affirmait le syndicat des agents pénitentiaires hier.

Madaplus.info0 partages

Report sine die du concours d’entrée à l’ENMG

L’information relative au report du concours d’entrée à l’ENMG demeure encore inconnue. Les responsables de l’école de réitérer que la fixation de la date attend la décision du Ministère de la Justice. De son côté, le BIANCO est en train de mener les enquêtes sur les cas de corruption constatée lors du concours. Le BIANCO va convoquer toutes les personnes impliquées dans cette affaire
Le BIANCO convie également les citoyens à communiquer les informations à leur connaissance en vue d’accélérer les enquêtes. Le BIANCO et le Ministère de la Justice collaborent afin de réaliser un concours exempté de corruption. La sortie du Décret portant fixation de la date du report du concours d’entrée à l’ENMG est très attendue. On aperçoit, des candidats qui se rendent à l’école presque tous les jours pour avoir des informations sur la date du concours. Ils souhaitent la date du concours soit au moins connue la semaine prochaine au plus tard.
News Mada0 partages

Projet lalankely : 22 millions d’euros pour la troisième phase

Le projet « Lalankely »  entre cette année dans sa troisième phase avec un financement de 22 millions d’euros (75 milliards d’ariary) de l’Agence française de développement (AFD) et de l’Union européenne (UE).

De passage à Madagascar, la députée des Français à l’étranger et membre du Conseil d’administration de l’AFD, Amélia Lakrafi, a visité les aménagements réalisés dans le cadre de ce projet à Tsarafaritra, hier.

En effet, l’AFD a apporté son appui à la réhabilitation des quartiers précaires d’Antananarivo depuis 2011. Et la troisième phase du projet Lalankely permettra de reconduire l’opération à plus grande échelle en ciblant d’autres quartiers et d’autres types d’infrastructures, notamment l’aménagement d’espaces publics ou sportifs.

Le projet sera mis en œuvre dans plus de 120 quartiers, répartis dans 27 communes de l’agglomération d’Antananarivo. Il bénéficiera ainsi à plus de 1 500 000  habitants de la capitale.

A noter que les quartiers d’intervention ont été choisis sur la base d’études détaillées lancées au niveau du fokontany prioritaires qui sont sélectionnés selon des critères de pauvreté et de sous-équipements, émanant des documents de planification territoriale.

200 km de ruelles à construire

En outre, le projet financera également la construction de 200 km de ruelles, qui seront équipées de drains permettant l’évacuation des eaux usées et pluviales, et parfois d’apporter un éclairage de sécurité. Notons que pour les deux premières phases du projet Lalankely, près de 140 km de voies carrossables ont été réaménagées.

Force est de constater que l’AFD a mis un accent particulier sur le développement urbain à travers ses financements. Pas moins de 100 millions d’euros sont injectés par l’agence à Madagascar  revaloriser les villes malgaches.  Le Programme d’appui et de développement des villes d’équilibre de Madagascar (Padeve) ou encore le Programme intégré d’assainissement d’Antananarivo (PIAA) figurent également parmi les projets de développement urbain, financés par l’Agence à Madagascar cette année.

Riana R.

News Mada0 partages

Fianarantsoa : les femmes dotées d’une Maison digitale et un Village Orange

Les femmes à Fianarantsoa sont à l’heure numérique. Une Maison digitale et un Village Orange mis en place avec le Collectif des associations de femmes de Fianarantsoa (Caff) et l’ONG Vozama, ont été inaugurés, hier par Josie Randriambeloma, présidente d’Orange Solidarité Madagascar.

Le Village Orange à Andrainjato Est a été réalisé en synergie avec l’ONG Vozama. C’est le deuxième du genre construit avec l’ONG Vozama outre celui de la vallée de la Vakoa installé en 2015. Il vient s’ajouter aux 19 Villages Orange bâtis dans plusieurs régions de Madagascar depuis 2013.

Egalement, le projet a permis la rénovation des quatre bâtiments de l’Ecole primaire publique (EPP) de Mitongoa et la construction d’un Centre de Santé de base niveau 2 (CSBII). Cinq puits ont également été construits au profit du village et des localités environnantes.

La Maison digitale d’Isaha

La Maison digitale pour les Femmes «De l’espoir pour elle» à Isaha est dotée de kits numériques incluant 10 tablettes, 1 serveur Raspberry, 1 imprimante, 1 vidéo projecteur, des clés USB et 5 ordinateurs portables.

En fait, le programme «Maisons digitales pour les Femmes» a pour but de favoriser l’insertion professionnelle des femmes, en leur offrant l’opportunité de se familiariser avec les outils numériques et les logiciels de base. L’infrastructure permettra à des centaines de femmes de bénéficier d’un mode d’apprentissage innovant et gratuit.

Arh.

 

News Mada0 partages

Tantsambo : navoaka ny andiany mpiofana fahefatra

Nivoaka tamin’ny fomba ofisialy, ny alatsinainy 19 marsa teo, ireo mpianatra ho tantsambo miisa 144, andiany fahefatra, nitondra ny anarana hoe “Kintana”. Nitarika ny fotoana ny tale jeneralin’ny Antokon-draharaha misahana ny fitaterana an-dranomasina sy an-dranomamy (APMF), ny kolonely Zipa Jean Hubert.

Efa hatramin’ny taona 2015 ny nisian’ny sekoly fanofanana ho tantsambo ka ao anatin’izany ny fitantanana ny sambo, ny fiarovana ny ain’olona sy ny entana. Tanjona ny tsy hisian’ny loza mihitsy amin’ity taona ity, araka ny fepetra takin’ny fifanarahana iraisam-pirenena STCW. Tsy mbola foana aloha, hatreto, ny loza amin’ny fitaterana an-dranomasina eto Madagasikara, sady maro ny tsy manaraka fenitra, manao taingimbe, sns.

Nandritra ny iray volana ny fiofanana, nisy karazany roa. Miisa 58 ireo nisafidy ho kapitenin-tsambo ary 86 nanaraka ny fikojakojana sy fanamboarana sambo.

Sajo sy Njaka A.

News Mada0 partages

Voizina ny fatana mitsitsy : «adiny iray ho an’ny tany »

 Mampihena ny hazo lany ny fampiasana fatana mitsitsy. Hamafisina ny fanapariahana sy ny fampiasana azy, miainga any an-tsekoly.

Hankalazaina ny 24 marsa ho avy izao ny hetsika iraisam-pirenena “Adiny iray ho an’ny tany”. Fanao amin’io fotoana io ny tsy fampiasana jiro, ka vonoina avokoa mandritra ny adiny iray, endrika iray hiarovana ny tontolo iainana. Mankalaza azy ny firenena maherin’ny 150, ary lohahevitra amin’ity taona ity ny hoe “Ndao hifandray amin’ny zavaboahary”.

Tsy mionona amin’ny famonoana jiro ny eto Madagasikara. Voizina amin’ity hetsika ity koa ny fanentanana ampiasana ny fatana mitsitsy, mba hitantanana maharitra ny ala. Lohahevitra noraisina manokana ny hoe “Mitsitsy mba haharitra”.

Fifaninanana mahandro

Araka ny fanadihadiana nataon’ny fikambanana WWF, ahafahana mitsitsy hazo miisa 10 ny fampiasana fatana mitsitsy iray, sady mahatratra 84.000 Ar ny vola voatahiry isan-taona. Midika izany fa mitondra fampandrosoana ny akohonana ny fampiasana fatana mitsitsy.

Mikarakara fifaninanana ny WWF mandritra ity volana marsa ity, ho an’ny mpianatra eto Antananarivo, Toliara ary Morondava. Fifaninanana mahandro antsoina hoe “tsikonina mitsitsy”, mba hanehoana ny talentan’ny ankizy ihany koa. Hisy koa diabe ny andron’ny 24 marsa mandritra ny fankalazana eto Antananarivo sy Morondava.

Hiainga amin’ny 8 ora sy sasany maraina ny diabe any Morondava, ary faranana amin’ny fampianarana fanamboarana fatana nohatsaraina (kamado) ao amin’ny Foiben’ny tanora, hisy koa hetsika fanentanana samihafa. Toraka izany koa ny eto Antananarivo, hiainga eny amin’ny farihin’Anosy ny diabe ary mifarana ao amin’ny kianjan’i Mahamasina.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

Antananarivo-Tetikasa « Lalankely » : 200 km ny lalana sy kojakoja samihafa amboarin’ny AFD

Mandalo eto an-toerana Rtoa Amélia Lakrafi, mpikambana ao amin’ny filankevi-pitantanan’ny AFD (Agence française de développement), momba ilay tetikasa « Lalankely », hatao eto Antananarivo sy ny manodidina. Famatsiam-bola avy amin’ny AFD ny hanatanterahana ny tetikasa, andiany fahatelo, 22 tapitrisa euros na 75 miliara Ar. Misy ampahany amin’izany vola izany ny avy amin’ny Vondrona eoropeanina. Famatsiam-bola madiodio avy any amin’ny AFD ny tamin’ny andiany voalohany sy faharoa.

Ho goavana kokoa ny tetikasa amin’izao andiany fahatelo izao, mahakasika fokontany 227 amina kaominina 27 eto Antananarivo sy ny manodidina. Nosafidina manokana ireo toerana ireo niainga avy amin’ny lafiny sosialy, ny tahan’ny fahantran’ny mponina ao aminy sy ny tsy fisian’ny kojakoja sy fitaovana fampiasan’ny mponina. 200 km ny halavan’ny lalana hamboarina, miampy fanamboarana lakandrano, jiro anaty tanàna, fanasan-damba, toeram-pivoahana, fanariam-pako.

Hanome asa betsaka ny tetikasa « Lalankely », hanampiana ny tanora maro tsy an’asa any amin’ireny toerana ireny, ankoatra ny tombontsoa azon’ny mponina ao aminy. Tombanana  ho 2,5 tapitrisa ny isan’ny mponina manodidina an’Antananarivo, 10 % amin’ny mponina manerana ny Nosy.

Amin’izao fotoana izao, maro ireo tetikasa tohanan’ny AFD eo am-panaovana azy, toy ny fanivanana ny rano maloto sy ny ranon’orana. 250 miliara Ar nomen’ny AFD ny fanjakana ho fanajariana ny tanànan’Antananarivo.

R.Mathieu

News Mada0 partages

2018 gisa mainty : le premier volet en DVD

Si le film «2018 Gisa mainty» était sorti officiellement en salle au mois de mars 2017, cette fois-ci, Scoop Digital annonce sa sortie en DVD, qui sera désormais disponible dans toute la Grande Île, à partir du 26 mars.

Ce long- métrage dure 90 minutes. Le personnage principal, incarné par Francis Turbo, est victime des coups bas des politiciens. Du coup, il décide de prendre ses responsabilités et essaie de combattre les ruses et les malveillances qui se trament dans le monde de la politique, surtout durant l’élection présidentielle.

Grâce à ce sujet, le Bianco a décidé de travailler de pair avec Scoop Digital, depuis le mois d’août dernier, afin d’éduquer la grande masse pour lutter contre la corruption. «Notons que la société ne fait pas et ne fera pas de la politique», a fait remarquer Mamitiana Razafimandimby, directeur général de Scoop Digital.

Par ailleurs, le second volet sera bientôt prêt. «2018 Gisa mainty II» sortira en salle, le 1er et le 2 avril,  au Plaza Ampefiloha. Scoop Digital proposera ainsi cinq projections durant ces deux jours.   Selon Mamitiana Razafimamndimby, à chaque projection, une partie de la recette sera versée au profit des associations.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Foibe FJKM : mampahafantatra ny sehatrasany ny AFIFAB

“Herinandron’ny fifandraisana” ity herinandro ity ho an’ny Asa fifandraisana sy fampahalalam-baovao (AFIFAB) eo anivon’ny fiangonan’i Jesoa Kristy eto Madagasikara (FJKM). Misy ny hetsika mifandraika amin’izany, fampirantiana tontosaina etsy amin’ny foiben’ity fiangonana ity, etsy Analakely.

Mahaliana ny fampirantiana, satria ahafantarana ireo sehatrasan’ny AFIFAB sy ny andraikitra sahaniny amin’ny fampahalalana vaovao sy ny fifandraisana eo anivon’ny foibe sy ny synodam-paritany ary ny fitandremana. Misokatra ho an’ny rehetra ny fampirantiana, hatramin’ny rahampitso.

Isan-taona, manokana alahady iray, ao anatin’ny volana desambra, ny foibe FJKM ho an’ny fifandraisana. Mandritra io tontolo andro io no hitondrana am-bavaka ny asan’ny AFIFAB. Amin’ity taona ity, ny 25 marsa izao io “Alahadin’ny fifandraisana” io. Ny tolakandro, hisy ny “Rindra gasy fiderana”, hatao etsy amin’ny Akany fivavahana-FJKM Andravoahangy Fivavahana.

Landy R.

News Mada0 partages

Hetsika « Kal’tao Malagasy » : maneho ny firaisankinan’ny samy Malagasy any ivelany

Lanonan’ny samy Malagasy. Tontosa ny asabotsy lasa teo, tany Paris ilay hetsika « Kal’tao Malagasy ». Lanonana nentina nanasongadinana ny fahaizana manome fahafaham-po ny mpanjifa, eo amin’ireo samy Malagasy mila ravinahitra any am-pita izy ity, izay nokarakarain’ny mpandrindra ny vondrona “Le bon coin Gasy France” ao anaty facebook, sy ny Concept Live. Nanafana ny fotoana ireo mpanakanto toa an-dry Big MJ sy ny tarika Macadence’Car, sns.Tanjona ny fankasitrahana izay heverina fa mendrika tamin’ny fanomezana fahafaham-po ny mpanjifa, nandritra ny taona nivalona. Nosafidin’ny mpikambana ho mendrika indrindra ka notolorana ny amboara ireo mpitantana ny orinasa telo. Voalohany ny Vita Gasy Taxi, izay misahana ny fitaterana isan-karazany. Faharoa ny Malagasy Mode Tsara, fantatra eo amin’ny haingo sy ny kojakoja fitondra mianjaika ary fahatelo ny Kanto Coiffure, izay manana traikefa eo amin’ny taovolo.Ifaneraseran’ny samy MalagasyMisy 10.000 eo ho eo amin’izao fotoana izao ireo mpikambana ao amin’ny vondrona Facebook “Le bon coin Gasy France”, nandritra izay 2 taona nisiany izay. Mivoy ny fifanampiana, firaisankina ary fifanasoavan’ny samy Malagasy ny vondrona. Maro no efa nahita soa tamin’izany, satria misy fikambanana ara-tsosialy koa miara-miasa. Noho izay fanomezan-danja ny lafiny sosialy izay indrindra, nanaovana amboara manokana (coup de coeur) ireo mpikambana anatin’ny asa fanasoavana sy fihavanana. Nahazo izany Rabenantoandro Motte Vero, vehivavy mpandraharaha nanampy ny Malagasy any ivelany amin’ny fametrahana rafitra nahafahana nividy tapakila fiaramanidina mora, amin’ny fodiana aty Madagasikara rehefa misy fahoriana, sns. Eo koa i Rija Tram, fantatry ny maro amin’ny maha matihanina azy eo amin’ny sehatry ny hainahandro.Ezahina hotontosaina isan-taona ny hetsika, ho famporisihana ny tsirairay hampivoatra ny maha matihanina ny fifankalozana varotra sy fifanampiana.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

« Andro eran-tany ho an’ny poezia » : nomarihina ny faha-100 taon’i Ener-Lalandy

Nifanojo ny faha-100 taon’i Ener-Lalandy sy ny fankalazana ny « Andro eran-tany ho an’ny poezia ». Vanim-potoana roa nanatontosan’ny Havatsa-Upem hetsika iray lehibe teo anoloan’ny Tahala Rarihasina Analakely, omaly. « Tabataba an-tononkalo », hira,  niarahana tamin’ny fianakavian’i Ener-Lalandy,  ny tapany maraina. Nanakoako teny an-toerana ireo sanganasan’ ity andrarezin’ny asa soratra ity. Heno teny ihany koa ny hira « Siokan’ny manina », izay izy ny namorona azy.

Ny tapak’andro maraina kosa no niainana ny antsa tononkalo malalaka ho an’izay te hanao izany. Fotoana nahatsapana fa tia manoratra ny Malagasy fa mbola mitoetra ho olana hatrany ny hamoahana azy ireny ho boky. Nisongadina nandritra ity « Tabataba an-tononkalo » ity fa fitaovana mahery vaika ahafahana mampita hafatra ny tononkalo. Mety ho tsioka mandrehitra ireo karazan’afom-pitiavana ihany koa izy. Fitiavan’olon-droa, fitiavan-tanindrazana,  zanaka sy ny ray aman-dreny, sns.

Raha tsiahivina, ilay mpanoratra Simon Dumas, teratany kebekoa no namorona ny « Volan’ny poezia » tamin’ny taona 2008. Teo anivon’ny fikambanana « Bureau des affaires poétique » ny nanaovany izany. Maro ireo firenena miteny na mampiasa manontolo na ampahany ny teny frantsay nanaraka ny heviny. Anisan’izany i Madagasikara.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Détention d’armes a Betafo : deux villageois placés sous mandat de dépôt

17 villageois ont bénéficié de la liberté provisoire. Deux autres ont été placés sous mandat de dépôt. Tel est le résultat de la présentation des suspects devant le parquet du tribunal d’Antsirabe.

En dépit des deux jours de manifestation tenue par des villageois de Betafo devant le tribunal de première instance d’Antsirabe pour la mise en liberté immédiate des 19 villageois arrêtés par les gendarmes pour détention illicite d’armes la semaine dernière, le juge en charge du dossier a décidé de libérer 17 villageois.

Par contre, il a placé deux autres sous mandat de dépôt. Il s’agit des deux individus en possession d’un fusil Mas 36 et d’un pistolet automatique. Selon les explications, cette décision a été prise du fait que ces deux types d’arme ne sont pas censés être détenus par des civils.

Lundi et mardi, des habitants de Betafo dont des chefs de fokontany  ont fait le déplacement à Antsirabe pour manifester leur mécontentement face à l’arrestation des 19 hommes surpris en possession d’armes à feu dont des fusils de chasse, d’un fusil Mas 36 et d’une arme de poing ainsi que des munitions. Ils sont des membres du Firaisankina, un groupe créé par les villageois pour lutter contre l’insécurité dans le district de Betafo.

Des armes saisies

Les habitants de Betafo sont convaincus que les gendarmes ont eu tort à propos de cette arrestation massive. Selon leurs dires, les individus arrêtés ne sont pas des malfaiteurs mais au contraire, ils sont des partenaires des forces de l’ordre dans la mise en place de la sécurité dans le district.

Interrogés sur l’origine du fusil Mas 36 et du pistolet automatique, les inculpés ont avancé qu’ils les ont récupérés sur un dahalo tué par les membres du fokonolona en septembre 2017 après un accrochage.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

67 HA N-O : Samva, où est-tu ?

Des jours durant, plus précisément depuis vendredi dernier, presque une semaine, les habitants des certains quartiers des 67 Ha nord-ouest vivent dans une atmosphère invivable, au sens propre 24 h /24h. Fréquemment, les égouts des eaux usées de la cité sont bouchés. Et quand cela arrive, il n’est pas nécessaire de faire un dessin, les déchets liquides jaillissent intarissablement depuis le trop-plein et coulent dans les canaux d’évacuation des eaux de pluie, comme un fleuve tranquille.

De jour comme de nuit, l’odeur fétide est à son comble. A la longue, cela peut devenir une nuisance à la qualité de l’air et impacter sérieusement sur la santé des gens de la cité, notamment chez les enfants.

D’habitude, à peine les regards débordent, les agents du Service autonome de maintenance de la Ville d’Antananarivo (Samva), avec les moyens du bord, arrivent sur place pour déboucher rapidement le réseau obstrué. Mais cette fois, les multiples tentatives de curage effectuées chaque matin, depuis lundi dernier, restent sans effet. Au contraire, cela ne fait qu’empirer. En plein désarroi et dans l’expectative, les gens de la Cité se sentent abandonnés. Combien de temps vont-ils encore supporter cette situation nauséabonde ?

RA

 

News Mada0 partages

Analamanga : le bureau national METM dénoncé

La crise de l’église «Misiona evanjelika teratany eto Madagasikara» (METM) prend une autre tournure. Les descendants du fondateur de l’église sont intervenus, hier, suite à l’exécution de la demande de fermeture provisoire de l’édifice par le bureau national, obligeant les fidèles à prier dans les rues d’Antohomadinika, lors du culte de dimanche dernier.

L’église «Misiona evanjelika teratany eto Madagasikara» (METM) a dévié de son dogme initial sous la direction de l’actuel bureau national, a fustigé le Dr Rakotobe-Andriamaro Andriantsirombaka, qui a dirigé une conférence de presse organisée par la famille du Dr Rakotobe Andriamaro, pasteur et fondateur de cette église d’obédience protestante, hier.

 «Il est inconcevable que ce bureau se substitue au Christ pour fermer sa porte aux fidèles», a-t-il ajouté en rappelant les évènements de dimanche  faisant suite à la mise sous scellés de l’édifice de culte sur demande du président du bureau national.

Le Dr Rakotobe-Andriamaro Andriantsirombaka a aussi dénoncé les conduites des membres du bureau national dont certains violent le statut de l’église en se faisant élire député tandis que d’autres osent proférer des gros mots sur l’autel de l’église ou usent de leur savoir-faire en arts martiaux sur les fidèles. Il a d’ailleurs révélé en avoir des preuves irréfutables.

Soupçons sur le bureau national

La famille du fondateur soupçonne donc des manœuvres procédées pour dissoudre l’église METM puisque plusieurs églises dans les régions subissent aussi les sévices du bureau national, le cas de l’église-mère d’Antohomadinika n’étant donc pas un cas isolé.

Rappelant l’origine de la crise d’Antohomadinika, les descendants du Dr Rakotobe Andriamaro ont révélé que la découverte de faux et usages de faux, en plus de détournements dans la gestion de l’école Fitahiana du METM Antohomadinika par le pasteur local, a provoqué une complicité tacite entre le bureau national et les accusés pour se protéger. Le bureau national a passé outre les règlements et statut de l’église dans ses actions, ont-ils annoncé, en violant la décision des fidèles qui ont le droit de choisir le pasteur qui leur convient.

Les mêmes fidèles doivent trancher sur ce problème avant les hiérarchies de l’église qui dispose d’un tribunal spécial en dernier recours pour éviter le tribunal civil. Le bureau national ne dispose que du rôle d’exécutant et non de décideur suivant ce statut, selon cette famille qui veut protéger le patrimoine laissé par le Dr Rakotobe Andriamaro, hier, en s’opposant aux immixtions du bureau national dans cette affaire.

Manou

 

News Mada0 partages

Atsimondrano : scandale au CSBII Andoharanofotsy

Le CSBII d’Andoharanofotsy risque d’être au centre d’une affaire d’homicide volontaire suite à la saisine de la Justice par une mère de famille qui y a perdu son bébé à l’accouchement.

Une suspicion d’homicide volontaire plane sur une sage-femme du Centre de santé de base de niveau II (CSBII) d’Andoharanofotsy, suite à une plainte déposée dans ce sens par une mère de famille, l’accusant de négligence professionnelle ayant entraîné la mort. Admise à l’établissement dès 20 heures dans la nuit du 15 mars dernier, la victime dénonce des mauvais traitements, ayant eu des impacts négatifs sur son moral avant son accouchement, de la part de la sage-femme de garde. Elle a révélé n’avoir été prise en charge par le personnel malgré des appels faits par ses accompagnateurs jusqu’à ce qu’elle perde son enfant à cause de son extrême faiblesse.

Un pédiatre a constaté le décès du bébé par asphyxie néonatale par la suite et la mère a décidé de porter l’affaire devant la Justice hier.

Manou

News Mada0 partages

Maladie du noma : des cas sont présents à Madagascar

A Madagascar, le Noma mérite d’être pris en compte, au même titre que les autres maladies qui touchent les enfants. Conscient des cas existants à Madagascar, l’association « Les enfants du Noma » effectue ce mois-ci sa troisième mission à Madagascar.

Peu connue, la maladie du Noma cause la mort de 80.000 à 90.000 enfants chaque année dans le monde, selon les statistiques de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Cette maladie se manifeste par le ravage atroce du visage en détruisant à la fois les muqueuses, les gencives, les tissus mous, musculaires et osseux de la face et touche principalement les prématurés et enfants malnutris en bas âge. Le manque d’hygiène, la malnutrition et les maladies infectieuses sont les principales causes.

A Madagascar, le cas est réel même si aucune statistique exacte n’a encore été établie. C’est pourquoi l’association «Les enfants du Noma» a décidé d’intervenir dans le pays. Ainsi, depuis deux ans, une équipe médicale de l’association, composée d’intervenants médicaux et de chirurgiens locaux formés en technique spécifique de la chirurgie du Noma et de la chirurgie orthopédique, mène plusieurs missions à Madagascar en faveur des enfants malades.

La chirurgie réparatrice est l’unique solution pour que les enfants puissent retrouver une vie presque normale. Durant les deux dernières missions tenues en avril et en octobre 2017 à Vatomandry et à Antsirabe, plus de 200 consultations et 75 opérations ont été réalisées.

Soutien permanent de la Star

Pour cette année, la Star tient à renouveler son appui à l’association en mission à Antsirabe du 19 au 29 mars, en prenant en charge les différents frais engendrés par cette mission y compris le transport et la prise en charge du personnel soignant ainsi que les frais médicaux liés aux opérations.

La journée du 20 mars a été consacrée aux consultations, avant d’entamer les opérations diverses jusqu’à la fin de la mission. Environ 150 consultations seront ainsi prévues et pas moins de 60 enfants seront opérés par une dizaine de chirurgiens et équipes médicales bénévoles.

Ce soutien de la Star entre dans le cadre du volet «Santé» des actions RSE de l’entreprise, avec des impacts réels et positifs sur les enfants touchés afin qu’ils puissent avoir une vie meilleure grâce à la reconstruction chirurgicale maxillo-faciale. Une autre mission soutenue par la Star sera organisée vers le mois de mai et juin à Vatomandry.

Arh.

News Mada0 partages

Canal d’Andriantany : les travaux d’aménagement en cours

Enfin des actions tangibles pour résoudre le problème d’inondation des zones basses. Les travaux  relatifs au dragage du Canal d’Andriantany sont actuellement en cours. Les  parties prenantes de ce projet,  financé par l’Agence française de développement (AFD) et l’Union Européenne dans le cadre du Programme intégré d’assainissement d’Antananarivo (PIAA),  ont effectué une descente sur les lieux récemment pour constater l’avancement des travaux qui s’étaleront sur 15 mois.

L’action proprement dite a été précédée par l’aménagement d’Andralanitra, qui servira de dépotoir des boues. L’assainissement des caniveaux au niveau du quartier d’Ampefiloha qui déversent à Andriantany, est actuellement sur la bonne voie, tout comme le curage des périphéries de ce canal.

Selon les informations, le dragage des zones situées au milieu du canal ne débuteront qu’à partir de mi-avril.

Le niveau de l’eau rabaissé de 50 cm

Conformément à l’objectif fixé, cette intervention devrait réduire le niveau de l’eau jusqu’à 50 cm lors des périodes des pluies, dans les quartiers du IVe, IIIe et Ier arrondissement de la capitale.  A titre de rappel,  les travaux prévoient également la réparation de cinq stations de pompage pour faciliter l’aspiration des eaux usées dans les zones tampons qui seront par la suite déversées dans le Canal d’Andriantany, notamment celles situées à Ampefiloha, 67 Ha, Anatihazo, Isotry et Ambodin’Isotry.

Fahranarison

News Mada0 partages

Andapa : roa lahy matin’ny fitsaram-bahoaka

Nitrangana fitsaram-bahoaka indray tany Andapa, afakomaly alina, tany amin’ny fokontany Mahadera, kaominina Betsakotsako Andranotsara. Araka ny vaovao voaray, niditra an-tsokosoko tao amina tanimboly lavanila iray ny efa-dahy. Voalaza fa nitondra basy sy antsy ireo olon-dratsy ireo. Henon’ny mpiambina anefa izany ka raikitra ny antso vonjy. Nifanenjehan’ny fokonolona izy ireo ka taraiky ny roa lahy raha tafatsoaka ny roa.

Namaly ny fokonolona ireo, ka raikitra amin’izay ny daroka nataon’ny olona. Niharan’ny fira kalaza izy roa lahy ka tsy tafavoaka velona. Mbola nahitana basy vita gasy tany amin’ireto tratra ireto. Fantatra fa efa nahatango lavanila 30 kg izy ireo.

Nanazava ny fokonolona fa noho ireo jiolahy namaly no nahatonga azy ireo niharan’ny daroka ary nitarika ny fahafatesany. Tonga teny an-toerana ny mpitandro filaminana nizaha ity toe-javatra ity, ny ampitso maraina. Toe-javatra miseholany any amin’ny faritra avaratra iny ny fitsaram-bahoaka ary tao anatin’ny taona iray, efa maro ireo olona matin’ny fitsaram-bahoaka noho ny halatra lavanila. Mirongatra rahateo ny halatra lavanila any amin’ireo faritra ireo. Sarotra ny ady amin’izany, indrindra ny fitsaram-bahoaka.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Fanafihana ny Microcred ao Mahajanga : tafakatra 20 ny isan’ireo jiolahy voasambotra

Mivoatra tsikelikely hatrany ny fanadihadian’ny polisy momba ilay fanafihana ny Microcred ao Mahabibo Mahajanga, ny alakamisy lasa teo. Fantatra, araka ny fampitam-baovao avy amin’ny lehiben’ny Commissariat Central, ny kaomisera Andriamahefarilala Tabaly Fabio fa tafakatra 20 (ankoatra ireo roa lahy maty voatifitra) ny isan’ireo olona nosamborina izay tafiditra tamin’ity raharaha fandrobana ny Microcred ity ka vehivavy ny telo amin’izy ireo. Ny telo lahy amin’ireto no tena atidoha nikotrika ny fanafihana ka mpiasa ao amin’ity banky ity ihany izy ireo, araka ny fampitam-baovao voaray hatrany. Nisy kosa ireo nandray anjara mivantana tamin’ny fanafihana. Tratra niaraka tamin’izy ireo ny fiara 4×4 marika Pick up nampiasain’ireo jiolahy nanafika tao amin’ity banky ity niaraka amin’ny fiara Mercedes Sprinter iray miloko fotsy nentina nanelingelina teny an-dalana nandritra ny fifanenjehana teo amin’ny polisy sy ireo jiolahy.

Nohamafisin’ny kaomisera Andriamahefarilala Tabaly hatrany fa isan’ny nanampy betsaka tamin’ny fanenjehana ireo olon-dratsy ny fisian’ny caméra de surveillance ao amin’ity banky ity satria voarakitra tao anaty avokoa ny sarin’ireo jiolahy nanatanteraka ny fanafihana sy ny akanjo nanaovany ary ny basy mahery vaika nampiasain’izy ireo.

Tsiahivina fa lasan’ireo jiolahy nirongo basy mahery vaika tamin’io fotoana io ny vola mitentina 255 140 700 Ar tao amin’ny Microcred. Basy Kalachnikov iray miaraka amin’ny boîte chargeur roa sy bala miisa 39, PA roa, fusil à pompe iray miaraka amin’ny bala sivy ary basim-borona no tratra tany amin’ireo jiolahy nandritra ny fisamborana azy ireo. Vola 20 565 800 Ar kosa sisa tafaverina satria efa nozarazarain’ireo jiolahy ny vola rehetra, araka ny fanazavan’izy ireo nandritra ny famotorana nataon’ny polisy.

J.C

News Mada0 partages

Fihazonana basy tsy ara-dalàna : Olona miisa 17 nohafahan’ny fitsarana, roa hafa naiditra am-ponja

 Nohafahan’ny fitsarana ny 17 amin’ireo olona miisa 19 natolotry ny zandary ny fampanoavana, afakomaly tao amin’ny fitsarana ambaratonga voalohany ao Antsirabe. Naiditra am-ponja vonjimaika kosa ny roa noho ny fihazonana basy mahery vaika…

  Niafara tamin’ny fipoahan’ny grenady lakrimozena ny fihetsiketsehan’ireo andian’olona marobe manoloana ny lapan’ny fitsarana ambaratonga voalohany ao Antsirabe izay tsy nanaiky ny nisamborana ireo olona miisa 19 nanara-dia omby very, ny alatsinainy teo ary mbola nitohy hatramin’ny afakomaly aza izany. Nahatrarana basy vita gasy sy basy Mas 36 sy basy poleta tany amin’ireo olona miisa 19 nanao fanaran-dia omby halatra ireto, ny herinandro lasa teo tao amin’ny kaominina Mahaiza, distrikan’i Betafo, faritra Vakinankaratra. Nohafahan’ny fitsarana, araka izany ny 17 amin’izy ireo fa notanana vonjimaika ao amin’ny fonjan’Antsirabe kosa ny roa noho ny fihazonana basy Mas 36 sy basy poleta izay tafiditra ao anatin’ireo fitaovam-piadiana mahery vaika sokajy voalohany tsy azon’ny olon-tsotra  tazonina mihitsy.

Nosamborin’ny zandary ireo olona ireo ka natolotra ny fampanoavana, ny alatsinainy teo ka nirohotra nihazo ny fitsarana ireo andian’olona marobe mivondrona ao anatin’ny fikambanana “Firaisankina” miady amin’ny tsy fandriampahalemana ao amin’ny distrikan’i Betafo, nitaky  ny hamotsorana ireo olona nosamborin’ny zandary ireo. Niatrana avy hatrany  ny avy amin’ny Emmo/Reg nanala ireo andian’olona marobe ireo. Araka ny fampitam-baovao voaray, nilaza ireo mponina fa azon’izy ireo tamin’ny fanafihan-dahalo ny 9 septambra 2017 ilay basy Mas 36 rehefa matin’ny fokonolona ny  iray tamin’ireo dahalo nanao fanamiana miaramila nitondra io basy io. Notazonin’ny fokonolona nataon’izy ireo fiarovan-tena ilay basy raha nodoran’izy ireo niaraka tamin’ny tompon’andraikitra ao an-toerana kosa ilay fanamiana miaramila tamin’io fotoana io.

J.C

News Mada0 partages

Mbola MD Razaimamonjy Claudine : minisitra iray teo aloha naiditra am-ponja

 Tsy mbola  nifarana  eo. Nipoitra indray ny resaka fanodinkodinam- bolam-panjakana ka mbola  tsy afa-bela ao anatin’izany ilay mpandraharaha ,  Razaimamonjy Claudine. Naiditra am-ponja vonjimaika koa  ny minisitra  iray teo aloha.

 Niakatra ny fampanoavana eo anivon’ny Fitsarana misahana ny ady amin’ny kolikoly (CPAC) 67  ha, tamin’ity herinandro ity, hatry ny omaly, ny resaka kolikoly amin’ny tsenam-baro-panjakana. Mbola  voarohirohy ao anatin’izany Razaimamonjy   Claudine  ary anisan’ny tafiditra koa ny  minisitra iray teo aloha. Mitentina hatrany amin’ny 500 tapitrisa Ar ny fanodinkodinam-bolam-panjakana tao anatin’izany ary niampangana azy  ireo. Eo  koa ny firaisana tsikombakomba  sy ny  hosoka sy miampy fanaovana hosoka ka nanenjehan’ny Bianco azy ireo.  Anisan’izany ny resaka  tsenam-baro-panjakana etsy amin’ny paositra Antanetibe Ivato.

Naverina any amin’ny fonjan’i Manjakandriana

Naiditra am-ponja vonjimaika avy hatrany ireto olona  voarohirohy ireto taorian’ny fakana am-bavany azy. Nanomboka ny zoma teo ny fampiakarana ny raharaha  ary  niantsoana indray an-dRazaimamonjy Claudine. ”Tafiditra amin’ny antontan-taratasy fahadimy momba azy ity  raharaha ity,  araka ny efa nambaranay tamin’ny  taon-dasa”, hoy ny  talem-paritry ny Bianco Antananarivo, ny Jly Ratovoson Benjamina, omaly,  teny Ambohibao.  Naverina any amin’ny fonjan’i Manjakandriana indray izany Razaimamonjy Claudine. Anisan’ny voarohirohy tao anatin’izany  koa anefa ny mpandraharaha roa   nahazo ny tsena sy ny  tale roa  eo anivon’ny minisitera  iray.Trondro  vaventy  hafa koa…   

Tsiahivina fa raharaha efa niseho  tamin’ny  taona  2016 izao  niakatra fampanoavan’ny CPAC izao. Midika  izany fa mbola  mitohy hatrany arakaraka ny antontan-taratasy eo an-tanan’ny  Bianco  ny  hetsika  hiadiana amin’ny kolikoly. Efa tafakatra any amin’ireo ambara fa trondro  vaventy izany izao. Tombanana anefa fa  tsy ireo ihany ireo ahiana  ho  nanodinkodim-bolam-panjakana teto,  tao anatin’ny efa-taona. Mbola  maro izy ireo miriaria sy afa-maina fotsiny any ary mbola mitana ny andraikiny soamantsara. Fanjakan’ny tsimatomanota ?

Ny ”Raharaha Villa Elisabeth” , ENMG, Houcine Arfa…

Tsy  resaka volam-panjakana fotsiny ihany koa fa hatrany  amin’ny tanim-panjakana  voahodinkodina na  an-tanan-d ehibe na hatrany ambanivohitra rehetra  any. Ohatra, ny momba ny ”Raharaha  Villa Elisabeth”. Ny  fanadinam-panjakana, toy ny fanahiana kolikoly etsy amin’ny ENMG.  Ny momba ireo tompon’andraikitra ambony nampandositra ilay teratany vahiny, Houcine Arfa…  Tsy vitan’ny Bianco  samirery izany  fa ilana ny finiavan’ny rehetra.

Randria

News Mada0 partages

Fokonolona nitazona basy miisa 18 : Navotsotry ny fitsarana ny 17, voatazona am-ponja ny roa

Natolotry ny zandary ny fampanoavana tao amin’ny fitsarana ambaratonga voalohany Antsirabe ny alatsinainy teo, ireo olona miisa 19, fokonolona mpanara-dia omby very, ka nahatrarana basy vita gasy niisa 18, niaraka tamin’ny bala maromaro, ny herinandro lasa teo, tany amin’ny kaominina Mahaiza, distrikan’i Betafo.

Navotsotry ny fitsarana ny 17 tamin’ireo olona ireo fa ny roa kosa notanana am-ponja vonjimaika noho ny fitazonany basy Mas 36 sy basy poleta iray. Voalaza fa fitaovam-piadiana tafiditra amin’ny sokajy voalohany tsy azon’ny olon-tsotra tazomina ireo basy ireo.

Nisavorovoro nanoloana ny lapan’ny Fitsarana ny alatsinainy teo ny olona, satria maro ireo mivondrona ao anatin’ny fikambanana “Firaisankina”, miady amin’ny tsy fandriampahalemana ao amin’ny distrikan’i Betafo, nahitana sefo fokontany maro, no indray nirohotra nitaky ny hamotsorana ireo olona nosamborin’ny zandary ireo. Niatrana ny mpitandro filaminana maro, nisoroka ny mety ho fihoaram-pefy.

Basy an’ny dahalo

Mikasika ireo basy tratra, nilaza ny olona tonga teny amin’ny fitsarana Antsirabe fa azo tamin’ny fanafihan-dahalo ny andron’ny 9 septambra 2017 ilay Mas 36 rehefa matin’ny fokonolona ny dahalo iray nanao fanamiana miaramila nitondra io basy io. Notazomin’ny fokonolona ny basy ary ilay fanamiana miaramila kosa nentin’izy ireo teny amin’ny kaominina Manapa, ary nodorana imasom-bahoaka rehefa nohamarin’ny tompon’andraikitra fa tena fanamiana miaramila tokoa.

“Natao ho fiarovan-tena manoloana ny asan-dahalo ireo”, hoy ny nambaran’ireo fokonolona fa isan’ny antony nitanan’izy ireo ny basy hafa. Nanamafy ireo vahoaka fa tsy olo-meloka ireo olona miisa 19 natolotra ny fitsarana ireo. Miandry ny fitsarana azy ireo olona ireo ahitana ny fanapahan-kevitry ny fitsarana.

Yves S.

News Mada0 partages

Veloma an’i Robert Yamate : «aoka ho fifidianana milamina »

Nanafatrafatra. « Maniry izahay  mba ho fifidianana mangarahara  sy ao anatin’ny fitoniana ny hotanterahina eto amin’ny firenena. Antoka  hizorana ho any amin’ny  fampandrosoana izany ary hiakaran’ny toekarena », hoy ny ambasadaoro amerikanina, Robert Yamate, omaly teny  Mahazoarivo. Anisan’ny anton-diany teny ary mbola  hihaonany amin’ireo mpitondra sy mpitarika politika ny hanaovany  veloma an’i Madagasikara rehefa nahavita ny fe-potoam-piasany teto.  Notsiahiviny nialoha izany ny fahafaham-pony tamin’ny fanohanana antsika teo amin’ny lafiny maro. Anisan’izany ny tetikasa ho an’ny  fampandrosoana sy ny famatsiam-bola nentin’ny Amerikanina teto amintsika. Teo  ohatra ny  fanorenana  fotodrafitrasa samihafa. Eo koa ny fanohanan’ny USAID teo amin’ny lafiny sosialy toy  ny sehatry ny  fahasalamana. Ny tohana amin’ireny loza voajanahary  nandalo  teto amintsika  ireny… Teo  koa ny fampivoarana ny fiainan’ny mponina, indrindra fa  ireo marefo sy sahirana.Araka  izany, andrasana ny mety handimby azy indray eo anivon’ny masoivohon’i Etazonia eto amintsika.

Synèse R.

News Mada0 partages

Volana avrily : Hanerana ny Nosy ny fampahafantarana ny « autisme »

Manan-jo hahalala ny “autisme”, aretina miantraika amin’ny fitomboana, sy ny andraikitry ny tsirairay manoloana ity fahasembanana ity ny Malagasy rehetra. Io ny fanamby ataon’ny fikambanana Autisme Madagascar. Hanao hetsika lehibe izy ireo ho fanatrarana izany.

Marihina isaky ny 2 avrily ny Andro maneran-tany ho an’ny fanentanana mikasika ny “autisme”. Isan-taona, eto an-dRenivohitra ihany no misy fanamarihana io fotoan-dehibe io. Amin’ity taona ity kosa, haharitra iray volana ny fanentanana sy fampahafantarana ity aretina ity. Tsy izay ihany, hanerana ny faritra maromaro ihany koa ny hetsika.

Hiompana amin’ny lohahevitra hoe “Meteza ianao ho amin’ny toeranay” ny fifanakalozan-kevitra sy fifampiresahana amin’ny besinimaro. Eo koa ny fampirantiana enti-maneho amin’ny olon-drehetra hoe inona marina moa ity “autisme” ity ary inona avy ny andraikitra sy ny fitondran-tena tokony harahin’ny tsirairay.

Hisantarana ny fanentanana ny any Toamasina, ny 2 avrily izao. Hotontosaina ao amin’ny Alliance française ao an-toerana ny fifanakalozan-kevitra raha toa ka hita eo anoloan’ny lapan’ny Tanàna ny fampirantiana. Hihazo an’i Moramanga ny fikambanana Autisme Madagascar, ny 5 avrily ka ao amin’ny Espace Emeraude no fotoana.

Hitohy any Antsirabe indray ny fanentanana, ny 9 avrily. Avy eo, ho any Mahajanga, ny 14 avrily. Ho an’Antananarivo, hotanterahina eo amin’ny zaridainan’Antaninarenina ny fanamarihana ny Andro maneran-tany ho an’ny fanentanana mikasika ny “autisme”, ny 20 avrily. Ankoatra ny fampirantiana sy ny fanentanana, hiara-dalana amin’ny fandefasana horonantsary, izay tafiditra ao anatin’ny “Festival Rencontres film court” andiany faha-13, ny hetsika, ny hariva.

Landy R.

News Mada0 partages

Tennis – Afrique : Madagascar sur tous les fronts

Les échéances sur le plan continental se suivent mais ne se ressemblent pas pour les graines de champions de la petite balle jaune malgache. En effet, Madagascar aligne depuis hier 5 joueurs et joueuses au tournoi ITF-CAT U14 grade 1, sur les courts de Pretoria, Afrique du Sud. La délégation malgache est composée de Sampras Rakotondrainibe et Angy Rasolomanana chez les garçons. Dans le tableau féminin, Yaëlle Antsasoa Vaissaud, Maholy Razakaniaina et Miotisoa Rasendra seront les reines du bal.

«C’est en quelque sorte un échauffement avant le début du Championnat d’Afrique U14 qui aura lieu sur les mêmes courts du Tuks Academy à Pretoria», ont souligné les techniciens de la Fédération malgache. A Bulawayo, Zimbabwe, les résultats du match opposant Miarana Andrianafetra à Danielle Chapman (Afrique du Sud) ainsi que celui de Fikasana Rakotomalala et Amelie Sophie Van Zyl (Afrique du Sud) sont encore attendus à l’heure où nous mettons sous presse.

Rojo N.

News Mada0 partages

Match amical : les Barea font match nul face aux Togolais

Dans le cadre de la préparation des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2019, les Barea de Madagascar affûtent ses armes en France par les biais des matchs amicaux.

Hier, face aux Eperviers de Togo au stade Saint-Leu-la-Forêt, les Barea n’ont pas pu faire la différence. A l’issue du temps réglementaires, les deux équipes se sont séparées sur un score vierge de zéro but partout.

Toby, Bapasy, Fontaine et Mombris en défense, Njiva, Anicet, Ibrahim et Lalaina au milieu avec Zotsara et Faneva Ima en attaque. On peut dire que les Barea de Madagascar ont sorti l’artillerie lourde. Pour sa cinquième sélection nationale, le portier malgache, Ibrahima Dabo, a été mis à rude épreuve face aux farouches attaquants de Claude Leroy.

Un parcours hors pair pour l’international malgache de 25 ans qui évolue au sein FC Gobelins Paris. Notons que Dabo a également joué au sein de l’ancien club de l’actuel capitaine des Barea de Madagascar (ndlr, US Créteil-Lusitanos). Il a été l’artisan de l’ascension en CFA 2 de son équipe et l’obtention de la 4e place au classement de l’équipe réserve l’année dernière. En tout cas, ce fut un test grandeur nature pour les footballeurs en vue des préparatifs de la Can 2019. Notons qu’en deux ans, l’actuel gardien des Gobelins est passé de la 8e division française aux qualificatifs de la Can.

Par ailleurs, l’on sait que les éléments de Fosa Juniors FC vont défier Aduana Stars FC du Ghana au prochain tour de la Coupe de la Caf après sa victoire facile contre l’ASPL 2.000 de Maurice en aller et retour.

News Mada0 partages

Sport auto : Jimmy Rakotifiringa dicte sa loi

Tout a été joué à l’avance ! L’élection à la tête de la Fédération du sport automobile de Madagascar (FSAM) n’a été qu’une formalité en faveur du président sortant, Jimmy Rakotofiringa. En effet, d’après le président d’un club, en amont du scrutin, les clubs cherchent un consensus sur le candidat à présenter. Une fois cette étape terminée, le vote proprement dit n’est que la concrétisation de ce pacte.

Mais, eu égard aux résultats du vote, hier au siège de la FSAM à Analakely, neuf des onze clubs votants ont approuvé la gestion chaotique du sport automobile par Jimmy Rakotofiringa. Seuls deux d’entre eux ont misé sur le changement en roulant derrière l’autre candidat, en l’occurrence, Andry John Ratoby.

Pour les quatre prochaines années, Jimmy Rakotofiringa dictera une fois de plus sa loi sur le sport automobile malgache au plus grand bonheur de ceux qui ont voté pour lui. Dorénavant, son autorité ne souffrira plus d’aucune contestation.

Rakoto

News Mada0 partages

Basket-coupe du président : l’AS Fanalamanga passe à l’arraché

Lors de la dernière journée de la phase de poule du playoff hier à Toliara.  L’AS Fanalamanga (Alaotra Mangoro) dans la poule A a arraché in extremis le dernier ticket pour les quarts grâce à sa première victoire de la compétition, face à la Cnaps (Itasy). Cet exploit des forestiers de Moramanga a engendré l’élimination de BCA (Ihorombe).

Dans la poule B, l’autre club de l’Itasy, à savoir ASB en compagnie de JBC (Atsimo Andrefana), quitte également la compétition. Ainsi, malgré un début tonutruant, Cosfa (Analamanga) et USF (Haute Matsiatra) arrachent  leur qualification au forceps.

Après une phase de poule marathon et avant les quarts de finale de demain, les huit équipes qualifiées s’offrent une journée de repos bien méritée.  Les équipes favorites sont à l’abri des fortes oppositions à l’exception de Cosfa. Evoluant en N1A, les militaires auront fort à faire face à Sebam (Boeny) qui vise une montée en N1A.

Naisa

Affiches des quarts :

COSPN (Analamanga)-USF (Haute Matsiatra)

Cosmos (Diana)-Cnaps (Itasy)

Sebam (Boeny)-Cosfa (Analamanga)

MB2All (Analamanga)-AS Fanalamanga (Alaotra Mangoro)

News Mada0 partages

Hand-ihf trophy : la liste des sélectionnés dévoilée

Par rapport aux précédentes éditions, la campagne zonale d l’IHF Trophy de cette année s’annonce plus laborieuse pour Madagascar. Pour autant, la Fédération malgache de handball (FMHB) garde espoir. D’ailleurs les formations nationales sont constituées.

Fait inédit qui désavantage Madagascar ! Faute de concurrents suffisants dans la Zone 7 à la suite des sanctions infligées par l’instance internationale à la fédération mauricienne et celle des Comores, la Zone 7 sera dépourvue de la phase qualificative. Pour pallier cette annulation, la fédération internationale a décidé de migrer Madagascar et Seychelles dans la Zone 6 en compagnie de neuf autres pays.

Rendez-vous donc est donné du 23 au 30 avril dans la capitale zambienne, Lusaka, pour la quête de l’unique place par catégorie qualificative.

Fin prête

Un chamboulement de programme qui n’affecte en rien la préparation des joueurs malgaches.

En effet, après quelques jours de regroupement à l’ANS Ampefiloha, le staff technique de la fédération a tranché dans le vif. La liste des joueurs sélectionnés est désormais connue autant chez les juniors que chez les cadets.

Dans les deux sélections, l’effectif a fière allure. Il est composé des meilleurs éléments en lice lors du championnat de Madagascar et des tournois de zone.  Quoiqu’au niveau de l’encadrement, un changement ait été opéré chez les cadets. Tsila sera le seul maître à bord jusqu’à nouvel ordre après que Namasy a été sollicité par le ministère de tutelle pour s’occuper des handballeuses cadettes qui défendront les couleurs malgaches aux Jeux de la CJSOI, en compagnie de Patrick Tahindraza. Tillo et Blanc par contre restent aux commandes des juniors.

Naisa

Sélection nationale des cadets :

Chedrique, Lido, Rachid, Dzudhicalel, Auguste, Innocent, Hardman, Mickael, Arthur, Juvence, Solondrainy, Mahery, Rayan, Idris, Manolontsoa.

 

News Mada0 partages

Golf – BNI ringer score : record de participation au 3e tour

La plus ancienne compétition golfique à Madagascar, BNI Ringer Score, a encore suscité l’engouement des passionnés de la discipline, dimanche dernier, à l’occasion du 3e tour, sur le green du golf du Rova à Andakana. 134 golfeurs et golfeuses ont été au rendez-vous. En première série dames, Nyvoara Raveloarison occupe la tête du classement avec un score de 70. En deuxième série, Christiane Ravon maintient les brides avec une carte de 76 tandis que Sarah Rajaonarivony reste toujours en tête avec un score de 92 en troisième série.

Un rebondissement aussi bien chez les dames que chez les messieurs. En effet, Théodore Raveloarison s’est adjugé la première place avec une carte de 67 en 1ère série. Il est talonné de près par Ki Hyeok Nam et Hiridjee Djawad. Le classement des joueurs a connu un réel changement si l’on ne cite que le tableau des juniors qui est nettement dominé par Mathéo Douessy qui reste en tête avec un score de 68.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo ; Resaky ny mpitsimpona akotry : fizarana fitaovana ho an’ny mpampianatra

Novatsiana fitaovana atao hoe « kit enseignant » ny mpampianatra efa miisa 4.000 mahery eto amin’ny Faritra Analamanga. Nanaovana lanonana manetriketrika ny fizarana izany. Mazava hoazy fa nohararaotin’ny Ministera andraisany anjara ao amin’ny fampielezan-kevitra mialoha ny fotoana izany. Fideraderana ny fitondrana anefa no nifanesisesy tao anatin’ny kabary izay nifandimbiasan’ny mpanasohaso mba tsy hilazana azy hoe mpilelaka, nifaninana toy ny mpianatra mitady “dix-neuf”.

Volam-panjakana no natokana nividianana ireo fitaovana ireo. Diso noho izany ny filazana hoe fanomezan’ny fitondrana. Ao anatin’ny tontolon’ny fanabeazana ny resaka ka tsara tsipihina ny filàna fanenterana eo amin’ny fanononana ny zavatra ambara mba hialana amin’ny toe-tsaina mitarika any amin’ny fitantanana goragora. Raha fisondrotana sy fisandratana no apetraka ho tanjona ka manao jery todika amin’ny lasa, ny lesoka no tsy maintsy avoitra mba ahafahana mandinika ny fomba fanarenana ny tsy nety. Mitory toe-tsaina ny fanaovana safobe mantsina amin’ny filazana hoe « tsy hita izay naharatsy azy ». Karazana filazana fahafaham-po amin’ny zava-misy izay tsy mamporisika amin’ny fanaovana ezaka ahafahana misondrotra hatrany. Izay mifaly amin’ny zava-misy hatrany dia mijanona am-pitoerana. Naman’ny mihemotra rehefa tsy mandroso. Eo amin’ny sehatry ny fampianarana iadidian’ny fanjakana moa, indrindra fa any amin’ny fototra, fanombohana tsy mitovy tantana ny sekoly. Sanatria araky ny fiteny dia toy ny tain’alika ka ny avo hatrany no tovonana. Hafa ny any an-drenivohitra. Hafa ny any ambanivohitra. Ary raha ho lazaina amin’ny fomba mivantana dia tsy mitovy amin’ny eto afovoan-tany ny any amin’ny sisin-tany. Resaka hafa tsy vita eto moa ny momba an’izay.

Raha hiverina amin’ilay fizarana fitaovana, andeha atao hoe famatsiana araky ny toetr’andro ankehitriny izany. Zava-tsoa fa tsy hita ho lazaina hoe fanaovana fanovana

« réforme » arak’izay voalaza. Tsy fanitsiana madinika akory « réformette » fa fitaovana hamalifaliana saina sy maso « gadget » mba ho varivarian’ny ambony ireo tsy mahazo ny ventiny. Fampianarana sy fanabeazana no imasoana kanjo lasa akandasitra sy sangisangy fanaovana famalifaliana amin’ny zava-madinika no atao maredona. Raha tena manara-maso sy mandinika, tsy misy fiovana tena mahafa-po eo amin’ny fampianarana any amin’ny ankamaroan’ny sekolim-panjakana ambaratonga voalohany. Andaniana volabe izy ireny nefa ny ankizy ampianariny dia toy ny tsy manana anjara afa-tsy ny fandaozan’ny sasany azy.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

La cause

On se plaint que les Malgaches ne se comportent pas comme ils devraient se comporter soit au point de vue travail, soit au point de vue de leurs relations avec les Européens. Il n’est nul besoin d’aller bien loin pour en chercher la cause.

Elle réside tout entière dans la politique de faiblesse pratiquée par le précédent Gouvernement vis-à-vis des indigènes pour le plus grand et seul profit d’intérêts particuliers.

On n’a jamais pu obtenir de M. Garbit un acte de fermeté même dans les circonstances où il eût fallu faire montre d’énergie, c’est-à-dire quand déjà on devinait dans certains milieux indigènes des velléités, sinon d’indépendance, du moins de crânerie insolente.

Être habile ne suffit pas, il faut, quand on tient le manche, ne pas seulement ménager les intérêts d’un clan et laisser faire parce que, dans la Métropole, on professe en matière de politique indigène des opinions basées sur les idées les plus fausses.

Ici, on a fait tout le contraire, on a surenchéri au point d’attribuer la croix des braves, et ce en pleine guerre, alors que des braves petits mutilés n’en sont pas titulaires, à un commerçant qui fait sans doute très bien ses affaires, sans profit pour personne autre que lui-même et qui n’eut même pas pour excuse d’avoir dénoncé la V. V. S.

Nous ressentons encore les effets de cette politique de laisser-aller toute de façade, il faudra à M. Schrameck, s’il vient, beaucoup de prudence et de volonté pour résister aux assauts que livreront certainement encore à la résidence les pèlerins d’Antaninarenina aujourd’hui en sommeil.

On ne voulait plus voir les vieux malgaches, les populaires, mais portes grandes ouvertes aux redingotes noires, aux jaquettes, en un mot aux intermédiaires qui, à coup sûr, profitaient suivant la coutume du semblant d’influence que leur donnait cette facilité d’accéder au Gouvernement Général.

Il ne faut plus cela, c’est pourquoi, déjà, il faut mettre en garde le Gouverneur (lequel ??) appelé à effectuer une ou deux saisons à Madagascar.

Ne pourrait-on vraiment mettre un terme à cette manière de faire et nous donner par exemple à Madagascar, puisque M. Merlin s’en va, un Gouverneur connaissant ce pays et susceptible de s’inspirer des méthodes de Gallieni en les adaptant aux exigences de l’heure.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Chronique : laissez-moi parler ma langue

Les résultats du jeu « Speakons français » sont connus depuis lundi. Vous ne savez pas de quoi il s’agit ? Mais si ! Ce jeu s’inscrit dans la semaine de la francophonie, c’est une danse des mots qui donne libre cours  à l’inventivité : les participants doivent proposer des équivalents français à des anglicismes, cette année vingt mots de la scène artistique. Pour le plaisir des yeux et des oreilles, voici quelques perles qui méritent l’attention : « mélo-mèleur » pour DJ, « filmication » pour making-of, « soupe opera » ou « romance savon » pour soap opera, « tramicide » ou « pourristoire » pour spoiler.

Pour ceux qui avaient encore des doutes, la langue de Molière se réinvente et, vous l’aurez deviné, bien au-delà des frontières de l’Île-de-France, dans un espace qu’on appelle francophonie.

Que des riverains de la Seine et quelques-uns de leurs voisins de la France hexagonale croient encore que la langue française est d’abord et avant tout la langue de la France, on peut

le comprendre. Après tout, chauvinisme bien ordonné commence par soi-même. Mais on ne peut plus tolérer qu’à des milliers de kilomètres de l’académie du bon usage, nous tenions le même discours.

Si le français est effectivement la langue officielle d’un pays qui s’appelle la France, il n’en est pas la propriété exclusive. Nous avons hérité de cette langue dans des conditions qu’on ne souhaiterait à personne. Nous avons tenté à diverses reprises de nous débarrasser de cet héritage pesant. Le succès des Alliances Françaises et des écoles dites d’expression française montre que nous n’avons pas encore trouvé la solution radicale pour nous émanciper de la langue imposée par l’ancienne puissance coloniale.

S’il faut s’émanciper de quelque chose, jetons aux orties des expressions comme « outre Rhin » ou « outre Manche », souvenons-nous que nous entrons en automne sans avoir besoin de préciser qu’il est « austral ». Et surtout, rappelons-nous que si le français est une langue internationale, c’est grâce à nous autres qui prenons plaisir à partager cette langue sans en référer à Paris.

Kemba Ranavela

News Mada0 partages

Us et coutumes : n’oubliez pas de râler, c’est pour une bonne cause

Supporter l’insupportable le sourire aux lèvres, subir en serrant les dents, faire de la résignation une arme silencieuse, on connaît. C’est l’expression d’une bonne éducation et d’un savoir vivre à toute épreuve. Mais râler de temps à autre, non seulement ça fait du bien mais il arrive que ça porte des fruits inattendus et inespérés! Imaginez que lassé par les choristes qui animent votre quartier à une heure indue vous appeliez le commissariat. Imaginez qu’on vous réponde et qu’

une patrouille soit envoyée auprès des chanteurs pour leur faire comprendre, avec fermeté, que les bonnes gens voudraient dormir. Imaginez surtout que c’est possible. Vous n’y croyez pas ? C’est que, résigné et blasé, vous n’avez jamais essayé d’appeler le commissariat.

 

La Vérité0 partages

Eglise METM - Le bureau national dicte sa loi !

Le bureau national de l’église METM « Misiona Evanjelika Teratany eto Madagasikara » déshonore ses obligations et ses responsabilités. Face au problème qui oppose Alain De Néri Andrianantenaina, pasteur au sein de l’Eglise Metm « Zoara Famonjena Antohomadinika » au bureau national de l’Eglise Metm, les descendants du fondateur de cette église, Rakotobe Andriamaharo, ont réagi.

Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue hier à l’hôtel Carlton, Anosy, ces personnes dénoncent la dictature infligée par le bureau national aux fidèles de ce temple. Outre le cas d’Antohomadinika, des églises à Sabotsy-Namehana, Tsiroanomandidy, Antsirabe et tant d’autres encore subissent les actions arbitraires de ce régime.  « Le comité exécutif national déshonore ses responsabilités, ses devoirs ainsi que ses missions en tant qu’hommes de l’Eglise. La demande d’expulsion d’un pasteur et l’appel à la fermeture d’une église relèvent catégoriquement de leur rôle.  Un pasteur qui incite à la haine, sème le trouble, emploie la force physique et lance des insultes à l’endroit des fidèles, ne mérite pas d’occuper une telle fonction », martèlent-ils. Selon leurs propos, les personnes membres de ce bureau national doivent également être neutres et n’entrent pas dans le domaine politique. Toutefois, le vice-président, su et connu par les fidèles, est un parlementaire à Madagascar. Des règlements intérieurs régissent l’église METM et doivent être suivis. Le bureau national se place en tant qu’exécuteur et non comme décideur. « Il existe une structure à respecter dans la résolution d’un tel problème. Dans le cas où l’affaire ne se dénoue pas en interne, une intervention lors du synode s’avère être réalisable. Le bureau national peut la reprendre après cette étape dans le but de résoudre une mésentente. Toutefois, un tribunal  ecclésiastique organisé par l’église est apte à traiter le conflit », explique le docteur Rakotobe Andrimaharo. Selon ses propos, ce tribunal n’a jamais assuré son rôle, il n’a même pas existé. Etant donné qu’il s’agit de la première église appartenant à la METM à Madagascar, cette situation les amène à penser que ces membres font passer leurs intérêts personnels et essaient d’en tirer profit. Des informations leur parviennent comme quoi des personnes donnent des ordres pour réaliser des démarches pacifiques qui doivent être adoptées. K.R.

La Vérité0 partages

Grève du personnel pénitentiaire - Des prévenus croupissent en prison, des suspects rentrent à la maison

C'est le calvaire pour les prévenus depuis que la grève des agents pénitentiaires a éclaté !  Au tribunal d'Anosy, les assesseurs ne font que tourner les pouces, les avocats  aussi de même !  Leur attente dans l'espoir que les audiences ou les déferrements vont reprendre, était vaine.  Au Parquet d'Anosy, c'est le vide total : seule une poignée d'avocats, téléphones collés à l'oreille, arpentaient encore les lieux, hier. Des déferrements étaient encore au rendez-vous mais les cas étaient rares.  Dans les prisons, c'est aussi le stand-by.

Puisqu'il n'y avait  aucun moyen, ni garde pour les escorter jusqu'au tribunal à Anosy, des prévenus  déjà placés sous mandat de dépôt,  ont dû  donc  rester  en prison.Pour la deuxième catégorie de suspects,  pour ceux qui venaient d'être enquêtés  dans un commissariat ou dans un bureau de gendarmerie et qui étaient prévus être placés en détention provisoire, il y avait deux options : soit ils ont dû retourner au commissariat ou au bureau de gendarmerie, cas de ceux qui ont commis de graves délits,   soit ils peuvent retourner à leurs  familles à condition qu'ils ou leurs avocats se soient engagés auprès de la police ou de la gendarmerie de ne pas quitter la ville dans une période nécessaire au report de leur placement sous mandat de dépôt, ou du moins jusqu'à la reprise des fonctions chez les pénitentiaires. Le motif de l'inculpation n'est pas assez graveCette situation dure depuis lundi dernier, moment prévu où la cour criminelle a dû reprendre ses sessions ou les audiences.  Pourtant, des grands dossiers sont au menu. D'après notre investigation sur place, la cour criminelle a dû traiter 18 dossiers soit en moyenne 3 dossiers par jour, depuis. Mais vu l'immobilisme du gouvernement pour se pencher sur les revendications actuelles des agents pénitentiaires, la situation  risque de ne pas se débloquer de sitôt. Leur syndicat ne cesse de dénoncer la mauvaise foi des dirigeants. « La recherche de solutions à nos revendications actuelles ne devrait concerner uniquement plus  le  ministère de la  Justice. Elle est désormais une affaire d'Etat. Ce dernier n'a voulu nous accorder que trois points de nos revendications alors qu'il y en a  encore plusieurs », a expliqué le porte-parole.Selon une information de la gendarmerie,  une partie des établissements pénitentiaires du pays sont toujours en grève.  Dans le cas de la région de l'Analamanga, les centres de détention d'Antanimora, de Tsiafahy, d'Ankazobe, d'Antsirabe, d'Ambatolampy, de Miarinarivo, d'Arivonimamo et de Tsiroanomandidy suivent le mouvement. En revanche, les agents pénitentiaires de Manjakandriana et de Mandoto continuent d'assurer le service.Franck Roland

La Vérité0 partages

Basket ball-Coupe du Président - Play -off Les grosses pointures confirment

La dernière journée des phases éliminatoires de la Coupe du Président Play-off n'a révélé aucune surprise hier au gymnase couvert de Toliara. Toutes les grosses pointures de la discipline ont validé leur ticket pour les quarts de finale prévus demain jeudi 22 mars. Les militaires du Cosfa étaient la première équipe à  avoir validé leur billet pour la prochaine étape. 

En effet, le Cosfa a battu l'ASB Itasy (90-71). Les militaires étaient suivis par le Cosmos Diana après sa belle victoire de 81-73 devant l'USF haute Matsiatra et finalement le MB2All, meilleur candidat pour le titre qui a écarté l'équipe hôte, le JSB Atsimo Andrefana dans la  poule B. Dans le groupe A, CosPN a fait l'essentiel devant le  Sebam  (75-68), une défaite sans conséquence pour les Majungais car ils restent 2ème du groupe, ce qui est synonyme de qualification.  Les vainqueurs des quarts de finale valideront également leurs tickets pour les Top 8 prévus à Antananarivo  le mois prochain. Après une journée de repos bien mérité, les choses sérieuses débuteront demain pour les qualifiés. Telma, en tant que partenaire N°1 du basket-ball à Madagascar et Sponsor officiel de la FMBB, a accompagné ces compétitions depuis le début. Partenaire depuis la première édition, Telma a réitéré son engagement à soutenir cette grande compétition. Rappelons que la Coupe du Président contribue à mettre en avant les meilleures équipes dans les zones définies à travers le pays, l'occasion de découvrir les nouveaux espoirs du basket-ball malgache.Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Soupçons de corruption au concours d’entrée à l’Enmg - Indignation de la société civile

L’Organisation non gouvernementale (Ong) Tolotsoa, Transparency international initiative Madagascar, l’Ong Ivorary, le Medem et le Hetsika Rohy sortent de leur mutisme. Dans un communiqué intitulé : Concours d’entrée à l’ENMG (Ecole nationale de la magistrature et des greffes): indignation sur indignation, publié avant-hier, ces organisations de la société civile engagées dans la lutte contre la corruption ont exprimé leur « indignation élevée devant la gravité des évènements qui se sont accumulés à l’ENMG où ont été révélés des soupçons de corruption sur le concours d’admissibilité de cette année d’une part, et de tentative en haut lieu d’entraver les enquêtes subséquentes d’autre part ».

L’affaire défraye la chronique depuis le début du mois de février. Suite à des soupçons de corruption, le Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) avait ouvert une enquête et exigé l’annulation du concours, le limogeage du comité d’organisation et du directeur administratif et financier de l’ENMG, rappelle le communiqué. Des mesures que la ministre de la Justice a appliquées plus tard. Dans le cadre des enquêtes menées par le Bianco, les copies qui constituent une preuve significative ont été enfermées sous scellés dans les locaux de l’ENMG dans quatre salles dont les portes ont été verrouillées, en présence d’un huissier, par quatre cadenas dont les quatre acteurs détenaient chacun la clé. Au début de ce mois, pourtant, des hauts responsables au niveau du ministère de la Justice et de l’ENMG ont procédé au descellement des portes sans en avoir avisé le Bianco. Les copies d’épreuves des candidats ont été sorties dans la cour pour y être brûlées. Le Directeur de l’ENMG affirme que l’Ecole avait besoin des salles de cours et il était nécessaire de rouvrir et libérer ces salles. Le Bianco affirme ne pas être au courant de cette décision de descellement et maintient sa décision de mener l’enquête à terme.CrédibilitéPour les Osc signataires du communiqué, des questions légitimes se posent. Et de s’interroger ainsi sur les motifs réels ayant amené les responsables au niveau du ministère de la Justice à rouvrir les salles scellées et à faire brûler les copies avec autant d’empressement ? Mettant en exergue le non respect de l’Etat de droit et des principes de bonne gouvernance, ces entités de la société civile se questionnent également  si « desceller des salles ne constitue-t-il pas une infraction pénale ? ». Et eux d’inviter également le Bianco à mettre en branle l'article 50 de la loi 2016-020 sur la lutte contre la corruption relative à l’« empêchement porté aux pouvoirs d’investigation du Directeur général dans l’exercice de ses fonctions ». Afin de donner au futur personnel de la justice sa crédibilité, les Osc réclament qu’une communication publique transparente soit donnée par le Bianco, le ministère de la Fonction publique, de la réforme de l’administration et des lois sociales et l’Enmg sur les conditions de sécurisation qui doivent garantir l’égalité des chances de tous les candidats. Les membres de la société civile suggèrent également le maintien de la vigilance des organes chargés de veiller à l’intégrité et la transparence du processus de recrutement ainsi qu’une réflexion sur un nouveau format des examens afin de pallier la forte vulnérabilité des Qcm (Questions à choix multiples).A.R.

La Vérité0 partages

Coopération économique - Asia-Enjoy Madagascar ouvrira ses portes ce jour

Comprendre l’état d’esprit des investisseurs asiatiques. Asia-Enjoy Madagascar est un évènement « 2 en 1 » qui met en valeur plus de 12 thèmes différents et les différentes marques asiatiques. Il ouvrira ses portes aujourd’hui et ne se terminera que dimanche. Les visiteurs auront l’opportunité de découvrir plusieurs secteurs d’activité que ce soient économiques ou culturelles dans un seul et même endroit.

« A travers cet évènement, nous voulons allier les deux concepts « Asia is beautiful » et « Gasy ka manja » pour ainsi renforcer leurs liens et inspirer Madagascar sur les prouesses des pays asiatiques », affirme Michel Ramiaramanana, directeur de l’agence Première ligne. Dans le cadre de ce renforcement de liens, le Japon participera pour la première fois au salon. Le vice-président de l’Assemblée nationale du Vietnam sera également présent, accompagné des différents acteurs économiques du pays. Par ailleurs, une conférence axée sur la loi concernant le partenariat public-privé sera présentée dans le but de donner un aperçu du contexte législatif à Madagascar et attirer ainsi les investisseurs. Un « fashion week » pour les stylistes malagasyLa mode compte parmi les 12 thèmes arborés dans le salon Asia-Enjoy Madagascar. Les stylistes auront une scène à eux pour se produire et promotionner leur savoir-faire. Des créations de plusieurs stylistes défileront alors sur le tapis rouge. « Ce sera comme une sorte de « fashion week » pour nos stylistes », explique Michel Ramiaramanana. Ce « fashion week » entamera sa 3ème édition cette année et les stylistes seront ravis d’avoir une opportunité pour se montrer au monde. Il ne faut pas non plus oublier que la finale du concours de guitare se fera également durant cet évènement, à l’issue de laquelle une guitare de Jimmy Hendrix sera offerte au lauréat. Rova R.

La Vérité0 partages

Détournement de deniers publics - Claudine Razaimamonjy revient en prison avec un ancien ministre

Un an après l'interpellation de la milliardaire, les têtes continuent de tomber dans l'affaire Claudine Razaimamonjy. Le dossier connait de nouveaux rebondissements. Avant-hier jusqu'à hier, la milliardaire a comparu devant la Chaîne Pénale Anti-Corruption avec plusieurs complices pour des faits de détournement de fonds publics,  de complicité,  et de faux et usage de faux.

D'après une source proche du dossier, outre la dame Claudine, un ancien ministre, des Hauts responsables au sein du ministère des Finances et du budget, un comptable et une autre opératrice économique figurent dans la liste des suspects. Les faits concerneraient cette fois -ci le détournement d'une somme d'un montant de près de cinq cent millions d'Ariary pour le paiement de fausse facture relative à la réhabilitation d'un bâtiment public sis à Antanetibe au  nom du ministère de la Poste et Télécommunications. Aux dernières nouvelles, la propriétaire d'AC est de nouveau placée sous mandat de dépôt avec l'ancien ministre en question. Un ancien responsable du Trésor Public a, quant à lui, bénéficié d'une liberté provisoire. La milliardaire retournera donc à la prison de Manjakandriana où elle est détenue depuis le mois de juin 2017.  Ce fut après réception de plusieurs doléances relatant des faits suspectés de détournement de fonds publics et de  favoritisme dans les marchés publics en 2016 que le Bureau Indépendant Anti-Corruption  a démarré des investigations sur Claudine Razaimamonjy et ses complices. Une fois clôturés, les dossiers ont été remis entre les mains de la Justice. Plusieurs ministères impliquésLa semaine dernière, certains médias ont déjà rapporté une nouvelle audition suivie du déferrement devant la Cpac concernant la construction d'un lycée technique dans la commune d'Ambalavao. Un autres cas de favoritisme dans les marchés publics dont le coût est estimé à 200 millions d'Ariary et qui implique des hauts responsables au sein du ministère de l'Emploi, de l'enseignement technique et de la formation professionnelle. Le premier dossier impliquant Dame Claudine transmis par la Branche Territoriale du Bianco Antananarivo à la Cpac concerne des faits de corruption et de détournement de deniers publics perpétrés par des responsables auprès du ministère de l'Intérieur et de la décentralisation concernant l' octroi de subventions exceptionnelles d'un montant de près de 150 000 000 Ariary pour l'année 2014 et de 200 000 000 Ariary pour l'année 2015 à la Commune Rurale d'Ialananindro, district de Fianarantsoa II, Région Haute Matsiatra. Quant au second dossier, il s'agit de faits de corruption, toujours dans la gestion des subventions exceptionnelles d'un montant de près de 150 000 000 Ariary allouées à la Commune Rurale de Mahasoabe, Fianarantsoa. Une somme qui devait servir à la réhabilitation du Bureau de la Commune. Au total, 6 dossiers similaires impliquant la Dame sont entre les mains du Bianco.Sandra R.

La Vérité0 partages

En péril !

Danger imminent ! Le tableau des indicateurs nationaux voit rouge. L'environnement politique broie du noir. Le pays s'expose à une autre catastrophe, cette fois-ci, d'allure socio-politique et d'une capacité de destruction incontrôlable. Le pays est en péril. Il y a tout juste un an, en mars 2017, un terrible cyclone baptisé Enawo balayait la Grande île du Nord au Sud. Le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC) enregistrait d'importants dégâts humains et matériels. Le bilan qui ne cesse de s'alourdir tournait, en fin de compte, autour de 81 morts, 253 blessés et 430 000 sinistrés.

Tout près de chez nous, présentement, la tempête tropicale qui vient de sortir de l'île le dimanche 18 mars a fait au moins 7 morts, 10 292 sinistrés et 2 415 personnes déplacées. Les dégâts matériels sont énormes notamment en infrastructures de base (routes, maisons d'habitation, écoles,…).Et comme si ces catastrophes naturelles ne suffisent pas, les dirigeants politiques du pays sont en train de créer un autre « cyclone » ou « tempête tropicale » aussi violent et destructif, et même plus, que ceux précédemment cités. Madagascar se trouve dans l'œil du cyclone.A l'Assemblée nationale, le débat portant sur l'adoption du nouveau Code électoral crée des vagues et des remous. Une séance houleuse annonçant un mauvais présage pour l'avenir de la Nation.Les députés proches de l'opposition, par une conférence de presse tenue la veille, le lundi 19 mars, devait annoncer la couleur. Ils avaient pris la responsabilité d'alerter l'opinion nationale sur la dangerosité de ce Code que le Gouvernement veut faire adopter, coûte que coûte, à Tsimbazaza.Fidèle à son principe et à son mode opératoire, à savoir le forcing et la pratique des mallettes, le régime HVM espère faire passer les projets de loi organiques relatifs aux élections comme une lettre à la poste. Mais le « truc » n'a pas fonctionné comme prévu ! Les députés MAPAR et TIM, soutenus par d'autres sensibilités, ont réussi, tard dans la journée du mardi 20 mars, à bloquer la machination diabolique ou machiavélique. Certes, les caciques du HVM ne s'arrêteront pas à mi-chemin.Le nouveau projet du Code électoral révèle, par sa teneur, un caractère contre-productif, et cela, à plus d'un titre. De par sa nature délétère, il risque de saper les intérêts supérieurs de la Nation. Non seulement ce Code entre en contradiction avec l'esprit de la Constitution, il va conduire aussi le pays tout droit vers le chaos. Au stade où nous en sommes, personne n'a aucun intérêt à faire plonger le pays dans une nouvelle crise quelle qu'en soit la forme.Le régime, ayant échoué in extremis à faire adopter les projets de loi organique relatifs aux élections, a réussi, une fois de plus, en un tour de forcing, à ajourner la séance de mardi. Le temps pour les stratèges aux cravates bleues de peaufiner la trame. Une troisième session extraordinaire se profile à l'horizon.En attendant la sonnerie donnant le coup d'envoi de l'éventuel  3ème « round », il appartient à chacun, notamment les 151 élus que composent l'Assemblée nationale, de bien méditer sur le poids de leurs responsabilités. IL ne faut jamais vendre son âme pour quelques espèces sonnantes et trébuchantes. L'avenir du pays, manifestement en péril, repose sur vos épaules !Ndrianaivo

News Mada0 partages

Fianarantsoa : nahazo fotodrafitrasa roa

Notokanana, omaly, ny fotodrafitrasa roa samy manan-danja, avy amin’ny fikambanana Orange solidarité Madagascar, ao Fianarantsoa. Tsy inona izany fa ny Village Orange, ao Andrainjato, atsinanana sy ny Maison digitale. Niara-niasa tamin’ny fahazoana izao fotodrafitrasa izao ny vondron’ny fikambanam-behivavy ao Fianarantsoa sy ny Vozama.

Niainga tamin’ny filàn’ny mponina ny hita ao amin’ny Village Orange. Tsy inona izany fa ny fanavaozana ny trano fianarana efatra, ao amin’ny EPP Mitongoa. Ao koa ny fananganana toeram-pitsaboana fototra sokajy faharoa na CSB2. Tsy izay ihany, nahazo paompin-drano miisa dimy ihany koa ny ao an-tanana sy ny avy amin’ny manodidina.

Marihina fa efa faharoa ity Village Orange ao Andrainjato atsinanana, niarahan’ny Orange solidarité nanangana niaraka tamin’ny fikambanana Vozama ity. Any Vakoa ny voalohany, niorina tamin’ny 2015.

Ao Isaha kosa no misy ny Maison digitale ho an’ny vehivavy. Toerana iray ahitana fitaovana nomerika samihafa izy ity. Hita ao, ohatra, ny “tablettes” miisa 10, ny “serveur Raspberry », « imprimante », « vidéo projecteur », « clés USB » ary solosaina enti-tanana miisa dimy. Tanjon’ity tetikasa ity ny hampananana asa ny vehivavy, amin’ny alalan’ny fanazarana azy ireo ny fampiasana fitaovana nomerika.

Landy R.

News Mada0 partages

Filoha nasionalin’ny Ame, Ramilina : « ny fametraham-pialan’ny filoha no tena fampihavanam-pirenena »

Hanao ahoana ihany ny fifidianana? Mahabe ahiahy ny maro… Eo koa ny amin’ny  fampihavanam-pirenena. Maneho ny fijeriny ny filoha nasionalin’ny Antoko miombona ezaka (Ame), Ramilina: « Tena fampihavanam-pirenena tokony hatao eto Madagasikara: miala ny mpitondra sy ny firongony. » Dinidinika…

Gazety Taratra (*): Ny fahitanao ny toe-draharaham-pirenena amin’izao fotoana izao? 

 Ramilina (-): Somary mampitaintaina… Toy ny misy korontana mananontanona an’ity firenena ity. Amin’ity indray mitoraka ity, tsy tahaka ny efa fahita teto Madagasikara: asa, ho toy ny any Afrika? Satria ny vahoaka no hitroatra, fa tsy hoe ny mpitarika politika fotsiny. Izay no mampatahotra amin’izao. Ny fanirianay, mba hisy ary hilamina ny fifidianana. Saingy mampatahotra ny toe-draharaham-pirenena ankehitriny.

* Miteny fifidianana ianao, ahoana ny amin’ny lalàm-pifidianana?

 – Efa fantatra hatramin’ny ela io, tena kajikajy politikan’ny HVM. Hailiny amin’io aloha izay azony hailika amin’izany. Izay tsy azo amin’izany, hopetahany amin’ny hala-bato. Azo eritreretina aza ny mety hisian’ny famonoana. Tsy manjary no azo ilazana ny lalàm-pifidianana amin’izao.

Na izany na tsy izany, tsy mbola nisy tena lavorary ny lalàm-pifidianana teto Madagasikara. Tamin’ny fitondran’ny amiraly Ratsiraka, ohatra: tsy mahazo mirotsa-kofidina, raha tsy mpikamban’ny Mandatehezana. Tamin’ny fitondran’ny Pr Zafy Albert, angamba, no nisy azo niainana kely. Ny lalàm-pifidianana amin’izao, toy ny kajikajy politika amboletra be… hampitroatra ny olona. Izay no atahorana.

* Amin’izany, ahoana ny amin’ny fampihavanam-pirenena? 

– Mampiahiahy na ny firafitry ny Filankevitry ny fampihavanam-pirenena (CFM) aza. Raha tsorina, ny ankamaroan-dry zareo mpikambana aza no tokony hampihavanina. Tsy tena hita izay azo andrandraina amin’io. Azo eritreretina ny hoe tokony horavana aloha io, amin’izay manana fahefana amin’izany. Ny vahoaka no tena mahay izay hatao ho mpikamban’ny CFM, raha ilaina izany.

* Ny fiatrehana ny fifidianana amin’izany? 

– Tena vonona izao ny antoko Ame. Mieritreritra izahay hoe: handrotsaka kandidà sa hanohana ny hafa? Maro ny efa miantso anay izao. Tsy vitanay birao politika ny fanapahan-kevitra, fa tsy maintsy hanao kongresy ny antoko. Amin’izany no hilazanay hoe: kandidà iza no tsara fandaharanasa… hotohanana?

Momba izay fifidianana izay ihany, manahirana ny fanambarana avy any ampitan-dranomasina: any Frantsa, ohatra, ny minisitry ny Raharaham-bahiny malagasy no milaza ny tetiandrom-pifidianana. Ny any no mahalala mialoha izany noho isika eto an-toerana. Mampihomehy sady mampalahelo.

* Ankoatra izany, inona no tena mampanahy na mampatahotra amin’izao?

Ny fivarotana tany… Mahalala isika rehetra izao ny amin’ny fakan’ny vahiny tany, na Sinoa na Karana. Izay tany tiany halaina amin’izao, na tobin’ny zandary aza: omena azy avokoa. Efa tena tafiditra lalina be amin’ny fakana tany eto, ohatra, ny Karana. Tonga ny filohan-dry zareo… Toy ny hoe mahazo fampaherezana ry zareo. Atahorana ny hoavin’ny Malagasy amin’ny fihetsik’ireo olona ireo.

Toy izany no ataon’ny antoko HVM amin’izao, toa olona tsy te hanao fifidianana. Na aiza na aiza eran-tany amin’ny fanaovana fifidianana: tsy misy fitakiana ny « casier judiciaire (bulletin N°2) » amin’ny lalàm-pifidianana. Tsy milaza ny « bulletin N°2 » na meloka na manan-tsiny ny olona: hatao inona? Ny « bulletin N°1 » hahalalana hoe ampy taona ny olona sa tsia; ny « bulletin N°3 » nigadra mihoatra ny telo volana izy sa tsia?

Aminay, avela hirotsaka avokoa: aoka ny vahoaka no hitsara, satria efa malaza amintsika eto ny fitsaram-bahoaka. Ny vahoaka no hisafidy izay tiany, fa efa tsy mahay ny fitondrana. Raha misy ny fitsaram-bahoaka, tsy ny vahoaka no diso voalohany fa ny fitondrana izay tsy azo iankinana intsony. Izay mamono olona na mangalatra omby, ohatra, raha tratra: votsotra. Inona no ataon’ny vahoaka amin’izany? Miaro tena sisa…

* Ahoana ny fahitanao ny fiainam-bahoaka amin’izao?

– Tena mijaly ny vahoaka. Izay ihany no azo ilazana azy. Hatramin’izay naha olona ahy aho, tsy mbola nahita olona mijaly mihoatra ny Malagasy amin’izao. Tsy manan-karapaka; raha marary, tsy mahavita mividy fanafody. Tena efa mijaly loatra…

Araka ny tenin’ny Praiminisitra teo aloha, Ravony Francisque, izay: tonga amin’ny faratampon’ny fijaliam-bahoaka. Tany amin’ny 15 taona lasa izy no niteny an’izay. Efa avo roa na telo heny izany izao ny fahoriam-bahoaka amin’izao. Tsy misy fandriampahalemana.

* Inona ny vahaolana?

– Mba mahalala mametra-pialana ny mpitondra, rehefa tsy mahomby. Izay ny tena fampihavanam-pirenena tsara rafitra. Efa hita fa tsy tafavoaka, atao toy ny an’ny jeneraly Ramanantsoa nilaza fa latsaka an-katerana ny firenena. Noravany ny governemanta, ary nametra-pialana izy. Tena fampihavanam-pirenena tokony hatao eto Madagasikara: miala ny mpitondra sy ny firongony, manao fampihavanana miaraka amin’ny mpanao politika rehetra, izay vao hatao ny fifidianana.

Nangonin’i R. Nd.

 

News Mada0 partages

Mpahay lalàna Rabenarivo Sahondra : «tsy mivonona hanao fifidianana mangarahara ny mpitondra”

 Nivahiny tao amin’ny  fandaharahana « Ambarao » ao amin’ny onjampeo Alliance 92, omaly ny mpahay lalàna sady mpikambana eo anivon’ny fiarahamonim-pirenena, Rabenarivo Sahondra.   Nivoitra tamin’izany ny momba ny volavolan-dalàna fehizoro  momba ny fifidianana.

 Nohitsiny fa mandroso mihemotra tsy araka ny nantenaina ny  fitondrana ka manahirana manoloana izao hiatrehantsika ny  fifidianana  izao.  Noraisiny ho ohatra amin’izany ny sosokevitry ny  fiarahamonim-pirenena momba ny  famatsiam-bola amin’ny fampielezan-kevitra. « Tsy hampiharina indray ny momba izany raha tsy afaka telo taona. Tsy tian’ny mpitondra  hampiharina amin’ity taona ity. Eo koa  ny lisi- pifidianana. Nitarina ny fanavaozana izany.  Tokony ho tapitra ny 31 janoary  teo izany raha ny lalàna.  Mbola amin’ny 15 mey indray anefa izany raha  ny lalàna vaovao. Tsy mazava izany izao ilay 31 janoary ny arahina sa ny 15 mey… Mampisalasala izany ka mahatonga anay hiteny  fa tsy ao ny finiavan’ny mpitondra  hametraka  fifidianana mangarahara sy azo antoka tanteraka”, hoy izy.

Ankoatra izany, notsiahiviny fa mbola eo ny lalàna teo aloha  ary azo  hampiharina  raha  tsy lany io lalàna  io,  rehefa avy mandalo ireo  parlemanta roa tonta. “Tsy misy maharatsy izany  satria ohatra izao, samy hampiasa ny biletà tokana ny kandidà. Novana anefa  izany amin’ity lalàna  vaovao ity. Hampiasa ny biletàny manokana avy  ireo  kandidà amin’ny fifidianana  fihodinana faharoa…”, hoy izy.

Etsy andaniny, ezaka tokony hataon’ny mpitondra ho avy eo  ny tokony hananan’ny tanora  feno 18 taona ny  kara-panondro  (CIN)  ao anatin’ny dimy taona. “Hanana kara-pifidianana  avy hatrany izy ireo raha vao manana  CIN”, hoy  ihany  izy.

Ho voasazy ireo haino aman-jery  tsy miankina

Momba ny fampiasana  ny fahefam-panjakana sy ny fitaovam-panjakana  kosa, nambarany  fa   efa  tao anaty lalàna  hatrany izany saingy tsy  nampiharina. Na  izany aza,  nahagaga azy ny momba ny lalàna amin’ny fampiasana ny haino aman-jery tsy miankina.  Notanisainy ho anisan’izany  ny tsy maintsy  hanomezana fe- potoana mitovy ho an’ny kandidà rehetra. Voasazy avy  hatrany raha  tsy manao izany. Anisan’ny sazy ny  fakan’ny  fanjakana ny ampahany  amin ‘ny vola kirakirain’ny orinasa.  Eo koa ny  tsy tokony handefasana ny  fandaharana intsony satria  tsy mitovy ny fe-potoana  nomena ny kandidà iray raha mitaha amin’ny hafa…  “Sarotra anefa ny hanerena ny haino aman-jery tsy miankina  handefa ny kandidà  rehetra indrindra raha marobe izy ireo sady maimaim-poana. Tsy mahazo fanohanana vola (subvention) avy amin’ny fanjakana akory izy ireo…”, hoy ihany ity mpahay lalàna ity.

Nohasarotina ny fitoriana sy ny fampiakarana fitsarana

 Etsy andaniny, nitondrany ny heviny koa  ny momba ny hetsika mialoha ny fampielezan kevitra (pré-campagne). Nambarany  fa tsy misy ny famaritana azy io amin’ilay  lalana vaovao ka samy hanao ny tiany avokoa izany ny rehetra.  “Tsy mazava ny lalàna  momba  izany. Manampy ireo ny fahasarotana amin’ny fitoriana raha misy ny  tsy ara-dalàna amin’ny fifidianana ary ny handefasana izany eny amin’ny fitsarana. Nohasarotina ny  porofo amin’ny hala-bato ohatra ary sarotra ny handresy eny amin’ny fitsarana”, hoy izy.

Nohitsiny fa tsy mametraka ny tena demokrasia io  lalàm-pifidianana io ary  tsy mijery lavitra sy ny  ho avy. “Tsy tsara ho an’ny firenentsika ny  handresy amin’ny fifidianana  tsy  mangarahara. Tsy handeha lavitra isika raha tahaka izany ny hitondrana ny fiainam-pirenena”, hoy ihany izy.

Synèse  R.

News Mada0 partages

Malagasy miara-miainga : “aleo omena andraikitra ny eny ifotony”

 Nandroso  vahaolana  manoloana ny mety hahatongavan’ny  korontana miainga amin’ilay volavolan-dalàna fehizoro  momba ny fifidianana ny Malagasy miara-miainga.  Nambaran’ny mpitondra tenin’ity antoko ity, Ranaivoarison Johnny Lemriss fa betsaka ireo lesoka hiteraka krizy amin’izany lalàna izany. “Tsy voahaja ny fanomezana fahefana ny vahoaka eny ifotony”,  hoy izy, omaly. Notsiahiviny fa  voasoritry ny andininy faha 14 ao anatin’io lalàna fehizoro io ireo rantsa-mangaikan’ny CENI eny anivon’ny fiadidiana ny disitrika. Ahitana ireo sefo fokontany, olom-boatendry avy amin’ny solontenam-panjakana eny anivon’ny disitrika. “Izany hoe, miadidy ny rahaham-pifidianana rehetra hifandimby eto amin’ny firenena ireo lehiben’ny fokontany , tendren’ny lehiben’ny disitrika. Araka izany, voatohintohina sy tsy voahaja ny fahefàm-bahoaka satria mitarika any amin’ny fanodikodinana ny safidim-bahoaka izany fomba izany », hoy izy.  Nohitsiny fa  saro-piaro  tanteraka  amin’ny hanjakan’ny filaminana ny antoko Malagasy  miara-miainga.

Hisorohana ny krizy politika mahery vaika…

Mivoy hatrany ny hampanjakana ny tena fitsinjaram-pahefàna  amin’ny alalan’ny fampandraisana anjara ny olom-pirenena tsirairay eo amin’ny raharaham-pirenena  izy ireo, araka  ny nambarany. “Mila omena andraikitra ny eny ifotony amin’ny alalan’ny fanendrena ireo mpikambana ao amin’ny biraom-pifidianana miainga amin’ny firaisam-pokonolona mba tsy hisian’ny krizy politika mahery vaika vokatry ny fifidianana”, hoy ity mpitondra teny ity. Nanteriny fa fomba iray entina hiarovana ny safidim-bahoaka izany mba tsy hisian’ny olana hateraky ny fanjakazakana sy tsindry hataon’ny fitondrana eny anivon’ny fokontany. « Anisan’ny soatoavina lehibe hijoroan’ny antoko Malagasy miara-miainga, naorin’ny filoha nasionaly,  Andrianainarivelo, ny ahafahan’ny firenena mandroso eo amin’ny sehatra rehetra ary indrindra indrindra mba hanosika ny olom-pirenena eny ifotony handray anjara mavitrika amin’ny fifidianana”, hoy  ny eo anivon’ny birao politikan’ny antoko Malagasy miara-miainga.

Synèse R.

 

News Mada0 partages

Rallye : mbola lany ho filohan’ny federasiona i Jimmy

Tontosa, soa aman-tsara tetsy amin’ny foiben’ny federasiona sport auto malagasy (FSAM), omaly alarobia, ny fifidianana izay ho filoha hitantana ny federasiona. Mbola lany hisahana izany indray ho an’ny taom-pilalaovana manaraka, Rakotofiringa Jimmy (Bebe), izay efa nitantana izany teo aloha.

Nivoaka ho mpandresy, tamin’ny isam-bato 9 no ho 2, nanoloana an-dRatoby John Andry, nifaninana taminy. Mbola nomen’ireo klioba fitokisana hitondra izany indray izany i Bebe, izay efa miditra amin’ny taom-piasana fahefatra. Nambarany fa ezahina, ampakarina hatrany ny lentan’ny “rallye” eto Madagasikara. Hisy fiofanana iarahan’ny federasiona malagasy sy ny federasiona iraisam-pirenena (FIA), hatao ny volana mey.

Ankoatra izay, angatahina amin’ny FIA, ny fiofanana ho an’ireo mpanamory tanora, izay hita fa misongadina. Araka izany, angatahina amin’ny raiamandrenin’ireo ankizy ireo, ny hanamafisana ny teny anglisy, izay fototry ny fiofanana. Ho an’ny taona 2019, hahazo ny anjarany koa ny karting.

Nomarihiny fa lesoka ho an’ny rallye malagasy, ny tsy fahampian’ny fitaovana izay hangatahiny amin’ny minisitera ny hanamorana ny fidiran’ny fiarakodia mpanao rallye eto Madagasikara, hahafahan’ireo mpanamory manamafy ny fahaizany, izay efa mampiaiky ny any ivelany. Nanatrika ity fifidianana ity, ny talen’ny fanatanjahantena federaly, izay nankato ny latsa-bato. 10 andro aorian’ity fifidianana ity no tsy maintsy aterina any amin’ny minisitera ny anaran’ireo mpikambana rehetra mandrafitra ny federasiona sport auto malagasy (FSAM).

Torcelin

 

News Mada0 partages

Resaka ”malety” eny Tsimbazaza : manadihady ny fisian’ny kolikoly ny Bianco

« Nahazo ireny vaovao ireny tokoa ny Bianco, ary nisy ny mpanao fanadihadiana tany an-toerana. Miankina amin’ny vokatry ny fanadihadiana nataon-dry zareo tany ny tohin’ny raharaha, fa tsy mbola eo an-tanana izany. »

Io ny nambaran’ny tale jeneralin’ny Bianco, Andriamifidy Jean-Louis, teny Ambatonakanga, omaly, momba ny resabe ny amin’ny fisian’ny kolikoly eny amin’ny Antenimierampirenena, afakomaly, amin’ny fandaniana ny lalàm-pifidianana.

Toy ny kolikoly rehetra ihany io eny Tsimbazaza io: raha misy ka voamarina ny kolikoly, mandeha hatrany ny fanenjehana. Raha manana porofo momba ny mpanao gazety, ka homena izany ny Bianco: raisin-dry zareo an-tanan-droa izay hahazoana manokatra fanadihadiana.

Tsy tokony ho nodorana ny taratasim-panadinana tao amin’ny ENMG

 « Misy lalàna momba ny antontan-taratasim-panadinana, satria arsiva ireny. Karazana antontan-taratasim-panjakana izany. Misy ny lalàna mifehy ny atao hoe arsiva », hoy kosa izy momba ny fandoroana ny antontan-taratasim-panadinana hidirana ao amin’ny Sekolim-pirenena fanofanana ho mpitsara sy mpirakidraharaha (ENMG), izay nahiana ny fisian’ny kolikoly.

Mino izy fa tsy mbola nodorana ny taratasim-panadinana teo taloha, fa mijanona ho arsiva. Tokony ho folo taona izy ireny vao azo potehina. Mandritra izany, mbola azo jerena amin’ny fotoana ilàna azy. Izay no mahatsara ny hoe tsy tokony hopotehina ilay izy. Satria mety mbola hiverenana amin’ny fanadihadiana hatao any aoriana, raha misy ny fitoriana. Tokony hisy taratasy mazava ny famohana ny trano misy azy sy ny fandoroana izany.

Tsy mbola tokony hatao ny fifaninanana

Mihevitra ny Bianco fa tsy mbola feno ny fepetra hahazoana manohy ny fifaninanana hidirana ao amin’ny ENMG, ka aato aloha. Tsy mbola tokony hatao ato ho ato izany, fa ao anatin’ny fanadihadiana ny Bianco. Mety tsy hampisy fitonian-tsaina ho an’ireo mpiadina ny hanaovana ny fifaninanana ato ho ato. « Aleo ho vita tsara avokoa ny fanadihadiana. Ho hita eo ny hoe: ahoana ny saika hanaovana kolikoly tao? », hoy izy.

R. Nd.

 

News Mada0 partages

Utop 2018 : hisy hazakazaka telo vaovao

Hiditra amin’ny andiany fahafolo, ny Utop amin’ity taona 2018, ity. Hanana endrika vaovao, ity andiany ity, izay hiandrasana mpandray anjara, hatrany amin’ny 2000 avy eto Madagasikara sy any ivelany.

Hotanterahina ny 5 sy ny 6 ary ny 13 may ho avy izao, ny Ultra Trail des hauts plateaux (Utop), izay hiditra amin’ny andiany fahafolo. Araka izany, hiavaka ny amin’ity taona 2018 ity, satria hanana endrika vaovao, ho an’ireo mpifaninana. Hisy hazakazaka telo vaovao mantsy ampidirina ao anaty fifaninanana, ankoatra ireo enina izay efa nahazatra. Anisan’izany ny hazakazaka mirefy 121 km, mampitohy ny lohasahan’i Mandraka sy Antananarivo ao amin’ny Lisea frantsay ao Ambatobe. Eo koa ny hazakazaka mifampitohy 120 km ary ny «semi-trail», manana halavirana 65 km.

Hisy koa ny trail 30 km, ny Fun run 10 km, ny zaza trail 5 km. Izany dia ao anatin’ny X-Trem 55 km sy ny X-Trail 35 km ary ny fohy indrindra dia ny 4 Fun, mirefy 10 km.

Ezahin’ny mpikarakara ny hanome fahafaham-po, ho an’ny rehetra amin’ity andiany fahafolo ity, miaraka amin’ireo mpiara-miombonantoka toy ny Air France, ny Canal Plus, ny Eau Vive, ny Elf by Quick Lane, ny BFV-SG, ny Orange ary ny MCB.

 Fetibe ho an’ny mpianakavy

«Fetin’ny Trail, ity taona ity satria hifaninanana ao anatin’ny fahafinaretana sy ny ezaka ary fanatsarana ny zava-bitan’ny tena ho an’olon-tokana na miaraka amin’ireo namana na fianakaviana. Tanjona ny hampihazakazaka sy hampifaninana ny daholobe, ao anatin’ireo halaviran-dalana samihafa”, hoy Razafinavalona Harimisa, filohan’ny Utop, nandritra ny fihaonany, tamin’ny mpanao gazety, omaly.

Araka izany, mpifaninana hatrany amin’ny 2000 avy eto Madagasikara sy avy any ivelany no andrasan’ny mpikarakara, amin’ity andiany 2018, ity. Raha tsiahivina, nahatratra 1680, tamin’ny andiany fahasivy. Anisan’ny nandray anjara tamin’izany, ilay Kaledonianina, Angélique Plaire, tompondaka teo amin’ny 160 km UT4M. Teo koa ilay Reonione, Freddy Thevenin, fahatelo teo amin’ny diagonale des Fous, ny taona 2015.

Hanan-danja ny fifaninanana satria hiatrika ny UT4M hatao any Grenoble, ny 26 aogositra izay ho tompondaka eo amin’ny Ultra-Trail ary hiatrika ny trail hatao any Maorisy ny 12 aogositra ho avy izao, ny voalohany eo amin’ny X-Trem ary ho atsy La Réunion, ny 6 jona, ny mpandresy eo amin’ny semi-Trail.

Mbola misokatra ny fisoratana anarana, izay hifarana ny 1 avrily ho avy izao, etsy amin’ny Ortana Antaninarenina.

Torcelin

News Mada0 partages

Basikety – «Play-off 2018» : mitarika ny Cospn sy ny Cosmos Diana

Nitohy, omaly tany amin’ny kianja mitafon’i Toliara, ny andro fahadimy amin’ny fifanintsanana hiadiana ny «Play-off’, taranja basikety. Hatreto aloha, mitarika ny Cospn Analamanga, ho an’ny sokajy «A» ary ny Cosmos Diana, ho an’ny vondrona «B».

Nanaporofo izany ny mbola nandresen’ny Cospn ny Sebam Boeny, tamin’ny isa 75 no ho 68. Toy izany koa ny nanilihan’ny Cosmos, ny USF Matsiatra Ambony, tamin’ny isa 81 no ho 73.

Ankoatra izay, mitohy ihany koa ny fahombiazan’ny Cosfa izay nandresy ny ASB Itasy, tamin’ny isa, 90 no ho 71. Marihina fa mitana ny laharana faharoa, ao amin’ny sokajy “B”, ny Miaramila, izay manana isa 8 arahin’ny MB2 All. Hitohy anio ny fifanintsanana ho an’ity “Play-off”, ity izay marihina fa tohanan’ny orinasa Telma. Manome loka ho an’ny mpijery ity orinasan-tserasera ity, mandritra ny lalao rehetra ary manolotra fanomezana ho an’ireo ekipa rehetra mifaninana.

Torcelin

Toy izao ny filaharan’ireo ekipa

Sokajy “A”1è –Cospn Isa 8 ; 2è – Sebam Isa 7 ; 3è- BCA  Isa 5 ; 4è –Cnaps Sport Isa 4 ; 5è-AS Fanalamanga Isa 3

Sokajy “B”

1è-Cosmos Isa 10 ; 2è Cosfa Isa 8 ; 3è – MB2ALL Isa 7 ; 4è -ASB Isa 6 ; 5 è –USF Isa 6 ; 6è – JBC Isa 5

 

News Mada0 partages

Hipoka ny Cemdlac : tontosa ny « Rohizo ny fitia »

Hita tao avokoa ny sokajin-taona rehetra na somary nanantombo aza ny tanora. Hipoka ny Cemdlac etsy Analakely, omaly, nandritra ny hetsika « Rohizo ny fitia » nokarakarain’ny Mpizaka Stelarim avy ao amin’ny sampana teny sy lahabolana ary riba malagasy (oniversiten’Antananarivo). Antsa tononkalo, tantara fohy noravahina hira bagasy sy kalon’ny fahiny, samy naneho sy nanasongadina ny lohahevitra avokoa. Fitiavana amin’ny endriny rehetra.

Dimy ireo mpikambana Mpizaka Stelarim nitondra an-tsehatra ny talentany : i Fanojo, i Finaritra, i Riana, i Tahiana ary i Loufhika. Tao koa ireo mpanoratra hafa vahinin’izy ireo: i Elisah Volatiana, i Aja, i Fotopisaina ary i Mamiratra. Ankoatra ny fanamarihana ny “Iray volan’ny poezia”, fotoana iray hampahafantarana ny fisian’ny fikambanana Mpizaka ihany koa ity hetsika notontosaina, omaly tolakandro ity.

Fantatra tamin’izany fa “Tsy ireo mpianatra ao amin’ny sampana malagasy ihany no mpikambana ao fa misokatra ho an’ireo rehetra mandala ny literatiora malagasy ny fikambanana.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

METM : nanjavona ny vola sy fiara

Tsy nisy na  ny fototry ny  trano,  tokony haorina ho an’ny “Paramed” tany Ihosy ho fankalazana ny faha-60 taon’ny METM aza. Tsy  fantatra  intsony koa ny nalehan’ny fiaran’ny fiangonana”,  hoy  ireo taranaky ny   Dr Rakotobe Andriamaro tetsy Anosy, omaly. Manoloana izany,  nangataka  fanazavana amin’ny mpandini-bola  izy ireo nefa  tsy  nisy intsony ny  fanamarinana   ny  bokim-bola  tao anatin’ny roa  taona. “Aoka hotsaron’ny komity foibe METM  fa fotoam-pihavanana ny  paka. Koa mangataha famelana  fa maha kristianina antsika izany satria efa diso ianareo tamin’ny fitoriana rehetra nataonareo  ary  tsy nahazo  rariny. Resy hatrany”, hoy ihany izy ireo.  Nambaran’izy ireo fa tsy fitiavana te  hanakiana izao  raharaha izao. Famerenana indray ny fiainana kristianina mampiavaka ny METM.   Tokony  hangarahara ny vola  miditra sy mivoaka.

Synèse R. 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandovana sy didim-panananaTokony hokarakaraina ao anatin’ny enim-bolana

Harena manan-danja ho an’ny Malagasy ny tany honenany ary andry iankinan’ny fiainany sy ny taranany izany kanefa malaina ny hanoratra ny taniny noho ireo olana hafa sedraina na sakantsakana ara-panjakana.

 

 

Harena tokoa ny fananana ho an’ny Malagasy kanefa dia tsy marisika hanoratra ny taniny noho ny halafosan’izany fanoratana izany sy ny halavan’ny fotoana tsy maintsy hanaovana azy. Miteraka olana anefa izany aty aoriana. Misy amin’ireo tany sasany mantsy no efa tsy voazara fa mbola amin’ny anaran’ny razam-be tany aloha tany. Misy ihany koa no efa tsy vita nandritra ny 50 taona mahery tany ny famindrana ny tany tamin’ireo mpandova. Raha hikasa hanatanteraka fanoratana sy famindrana ny tany amin’ny mpandova amin’izay dia lasa lafo ny vola aloa satria tsy maintsy atao isaky ny fandovana. Antony ny fahalafosana dia araka ny lalàna velona mifehy ny fandovana dia tokony hokarakaraina ao anatin’ny enim-bolana ny fandovana izany satria iharan’ny sazy izay aloa any amin`ny fanjakana. Araka izany, mila hajaina io fe-potoana io satria ny saram-panoratana aloha any amin`ny ``Domaine`` dia taotaovana 10% isam-bolana raha mihaotra ny enim-bolana. Efa an-taonany maro ihany koa ny sampandraharahan`ny hetra no tsy naka ``droit`` ary nanamora ny resaka ``succession``.

 

 

Fanamarinana maha-mpandova

Rehefa maty ny olona iray dia tsy maintsy atao ny fanamarinana maha-mpandova na “acte de notoriété”. Voalaza ao ny mpandova ary raha misy ny didim-pananana na tsia. Tsy maintsy manao fanamarinana na ``inventaire`` an`ireo fananana rehetra izay tsy maintsy raketina ao anatin`ny fanamarinana maha mpandova. Tsara marihana fa ny fananana dia tsy mijanona amin`ny tany sy trano fa hatramin`ny fiara na petra-bola any amin`ny banky ary mety trosa izany. Mila ampahafantarina amin`ny fanjakana daholo izany mba ahafahana mandoa ny ``droit de succession`` ary porofoina amin`ny ``titre de propriete`` na koa ``certificat de situation juridique`` raha toa ka tany sy trano. Raha manana petra-bola dia releve bancaire ary raha trosa aman`olon-kafa indray dia tsy maintsy misy taratasy manaporofo an`izany. Tokony holazaina ao anatin`ny fanamarinana ny maha mapandova ny mpandova rehetra, avy eo manao fizarana. Tsy tokony hisy ``acte`` isan-karazany fa mampigadra. Tranga mateti-pitranga ary miteraka ady eo amin`ny fianakaviana izany satria misy olona iray manana ``acte de notoriete`` 4 na 5 kanefa voararan`ny lalàna. Rehefa vita ireo dia afaka manao “declaration de succession” amin`izay ny mpandova rehetra. Marihana fa tokony ho vita ao anatin’izany fe-potoana voatondro izany satria nasiana "ordre de priorité" izy io. Izany no atao hoe ``declaration de succession`` ary afaka manomboka ny fizarana amin`izay ny mpandova rehetra ary miditra amin`ny dingana manaraka izay atao hoe ``mutation par deces``.

Miisa 2 ny fandovana

Araka ny andininy voalohany ao amin'ny Lalàna 68-012 tamin'ny 04/07/1968, Ny Fandovana dia famindrana ny fananana navelan'ny maty na fananana mivaingana (biens) na koa Zo (droits), na izany Adidy (obligations). Ny lalàna kosa dia mandrara ny fandovana olona velona. Miseho amin’ny endriny roa ny fandovana. Ny voalohany dia ny fandovana tsy misy didim-pananana na "succession sans testament" izany hoe raha tsy nanao didim-pananana ny maty na nisy fananany tsy voalazan'ny didim-pananana ny mahakasika azy, dia toy izao manaraka izao ny filaharan'ny mpandova araka ny andininy faha-16 amin'ny Lalàna 68-012 voatsiahy tetsy ambony. Ny faharoa indray dia ny fandovana vokatry ny didim-pananana ("succession testamentaire").  Marihana fa ny soratra mirakitra izay anaovan'ny tsirairay ny fananany aorian'ny fahafatesany no atao hoe "didim-pananana". Samy manana ny lanjany sy ny hasiny ireo didim-pananana voalaza ireo. Misy fepetra fototra tsy maintsy hajaina kosa anefa izany tokoa ny didim-pananana raha tsy izany dia azo foanana eny anivon’ny fitsarana ady madio izy. Ireto manaraka ireto izany : -tsy maintsy fananana efa misy no ampidirina ao anaty didim-pananana. 

 

 

Toy izao ny filaharana voalazan’ny lalàna, momba ny fandovana :

 

 

 

Didim-pananana karazany telo

 

Ny asan`ny didy dia handaminana ny fandovana sy ny fizarana ny fananany rehefa tsy eo intsony ny maty. Misy ihany koa olona tsy tiany handova ny fananany na koa hampidirina anisan`ireo mpandova.  Misy ny atao hoe ``Testament olographe`` izay didy misy sora-tanan`ilay olona ary misy daty sy sonia. Manaraka izany, misy ny didy miafina izay amin`ny mpiraki-teny(notaire) na koa ``officier publique`` kanefa midy ao anaty valopy eo imason`ny vavolombelona anakiroa. Misy kosa ny didy ampahibemaso na ``Testament publique`` izany hoe eo imason`ny vavolombelona  sy ny notera kanefa tsy manan-kery raha tsy maty ilay olona. Marihana fa ny didy dia azo foanana raha tsy manaraka lalàna izany hoe mila atrehana vavolombelona anakiroa. Tsy dia misy mampiasa firy eto Madagasikara. Tena misy dia misy tokoa ny fombafomba (« formes ») tsy maintsy hajain’ny didim-pananana. Tena teknika be ireo, kanefa ny tsy fanajàna azireo dia mahafoana avy hatrany ilay didim-pananana. Azo foanana ihany koa ny didy raha toa ka misy ny ``situation d`agonie`` izay voarakitry ao ny art 41. Tsy maintsy atao eo imason`ny sefom-pokotany, na loham-pianakaviana miampy vaolombelona 4 kosa anefa izany ary tsy maintsy misy solontena an`ny fianakaviana roa tonta. Tsy dia misy mampiasa firy ity

 

Mpandova very zo

Tsy manan-jo handova kosa ary very ny zo maha-mpandova azy raha toa ka voaporofo fa namono ny Maty ilay Mpandova na ninia nahafaty azy izay antsoina hoe ``enfant indigne``. Manaraka izany, raha mbola velona ny ray aman-dreny dia tsy mirotsaka ho mpandova ny iray tampo. Momba ny zanaka anelakelan-trano sy ny zanaka ivelan’ny fanambadiana indray: tsy mitovy ireo araka ny lalàna. Ny zaza ivelan'ny fanambadiana na “enfants naturels” dia izay zaza nateraky ny lehilahy fony izy mbola tsy vita sora-panambadiana tamina vehivavy iray ka misoratra aminy. Araka izany dia afaka mandova azy malalaka ireo. Kanefa ny zaza anelakelan-trano na "enfants adultérins" dia zaza nateraky ny lehilahy iray efa vita soratra tamina vehivavy hafa ankoatry ny vadiny diq tsy afaka mandova. . araka ny andininy faha-22 ao amin'ny Lalàna 63-022 tamin'ny 20/11/1963 mahakasika ny fizanahana dia “zo ara tsakafo” na "obligation alimentaire" ihany no ananan'ilay zaza. Raha manaiky an-tsoratra ny fanjànahana nataon'ilay lehilahy kosa anefa ny vady vita soratra aminy dia heverina ho toy ny zaza nateraka ilay zaza anelakela-trano. Tsara ny manamarika fa ny atao hoe “zanaka” ka voaporofo ara-dalàna ny rohy.

 

Laharana fahavalo ny vady

 

Mandova ny antsasaky ny fananan`ny mpivady ny vehivavy maty vady ka manan-janaka. Raha tsy niteraka izy roa, ny havan`ilay lahy no mandova alohan`ilay vadiny, izay lasa any amin`ny laharana fahavalo eo amin`ny fandovana raha tsy nisy fifanarahana vita talohan`ny nahafatesana. Tsy voatery ho voahaja foana anefa ireo voalazan`ny lalàna ireo ary eo no mihatra ilay karazana fandovàna faharoa: fandovàna vokatry ny didim-pananana ("successions testamentaires") masi-mandidy amin'ny fananany ny olona tsirairay. Noho izany, afaka manapaka izay tiany hotolorana ny fananany na anaovany izany ny tenany aorian'ny fahafatesany. Raha nilaza ny Maty tao anaty Didim-pananana navelany fa ny vadiny no hany mandova ny fananany rehetra dia tsy maintsy manaja an`izany ny zanaka naterany sy ny havany rehetra. Raha fehezina dia tsy tafiditra ao anatin`ny fananana iombonana ny lovan`ilay Maty na dia samy nihary izany.

 

Mpiraki-teny

 

Ny notera dia solotenam-panjakana iray natao handray ny fifampivarotana amin’ny ifanaovan’olon-droa. Misy aza no terena araka ny lalàna ny fanaovana izany rehefa mihoatra ny 25 tapitrisa Ariary, fa tsy maintsy mankany amin’ny notera ny fifampivarotana na fifanolorana amin’ireo zavatra mahakasika ny tany. Izy koa no mandray ny fanaovana didim-pananana raha misy olona te hanao izany. Manao fanamarihana maha-pandova, manampy an`ilay mmpandova hamindra an`ireo fananana amin`ny anarany ka manomboka eo amin`ny 90 000 Ariary ny saran`ny fanamboarana ``acte de notoriete`` ary 180 000 Ariary ny fanaovana didim-pananana. Manampy an`ireo mpandova ihany koa amin`ny fizarana. Raha ohatra ka tsy mifanaaraka kosa ny mpandova fa hampiakatra ny raharaha eo amin`ny fitsarana dia manatanteraka didy koa ny notaire avy eo. Marihana fa ny mpisolo vava miaro ny zon`ny mpanjifany dia misolo tena azy fa ny ``notaire`` kosa mandray fifanarahana na koa mandray ``acte``.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

FacebookTratran’ny fanadihadiana indray

Tsy maintsy hanazava manoloana ny vaomiera manokan’ny parlemanta Anglisy sy Eoropeanina indray ato ho ato i Mark Zuckerberg mpanorina sady tompon’ny facebook.

 Anton’ny fakana am-bavany azy ny fahafantarana fa naka tsy niera tamin’ny alalan’ny facebook ny mombamombana olona efa ho 50 tapitrisa any Cambridge Analytica, orinasan-tserasera iray anisan’ny niara-niasa tamin’i Donald Trump tamin’ny fampielezan-kevitra fifidianana filoha tany Etazonia farany teo. Nampiasaina mba hamoronana rindrambaiko (logiciel) iray afaka manombantombana ny voka-pifidianana ary mety ampiasaina hanasana atidoha ny mpifidy izany. Tena voafitaka izahay, hoy i Mark Zuckerberg ary vonona moa izy ny hanazava ny tena zava-nitranga marina. Re ihany koa izao fa hanokatra fanadihadiana momba ity tsy fanajana ny fiainana manokan’ny olona mateti-pitranga amin’ny facebook ity ny fikambanana federaly miaro ny zon’ny mpanjifa any Etazonia.

Mandrahona ny hanakana ny fanatanterahana ny fifidianana solombavambahoaka fihodinana faharoa hotanterahana ny alahady ho avy izao ny fivondronan’ny sendika mitokona any amin’ny nosy Mayotte raha toa ka afa-po amin’ny fitakiana ataon’izy ireo. Mitaky ny hetsika arahana fepetra mahomby mba hiadiana amin’ny tsy fandriampahalemana ny mponina ao Mayotte ka nidina an-dalambe no sady nametraka sakana amina toerana maro. Takian’izy ireo ny fihaonana amin’ny iraka nahazo fahefana avy amin’ny praiminisitra ka eo no dinihana ireo fepetra miisa 61 efa nambara ny 7 martsa lasa teo mba hametrahana ny fandriampahalemana ao amin’ity nosy Kaomorianina efa lasa sombin-tanin’i Frantsay aty amin’ny ranomasimbe Indiana ity. Hihamafy ny hetsika raha tsy misy fivoarana ny fifampiresahana, hoy izy ireo. Voakiana mafy ho tsy mahavita na inona na inona manoloana izao fitakiana izao ireo olom-boafidy any an-toerana. 

Milaza ireo gazety Amerikanina malaza “Washington Post” sy “New York Times” fa tsy nihaino ny soso-kevitr’ireo mpanolotsaina azy ny filoha Donald Trump ary mbola niantso sady niarahaba ny filoha Rosianina Vladimir Poutine noho ny fahalaniany ihany. Efa sarotsarotra ihany mantsy ny fifandraisan’ireo firenena tandrefana amin’i Rosia tato ho ato izay. Mbola nanampy trotraka izany ny famonoana ilay mpitsikilo Rosianina fahiny tany Angletera izay naha voatonontonona ny mpitondra Rosianina. Mbola manahirana ihany koa ny mety ho fifandraisan’ny ekipan’ny fampielezan-kevitr’i Donald Trump tamin’ny Rosianina nandritra ny fifidianana natao tany Etazonia farany teo ka hisian’ny ahiahy ny amin’ny nidiran’ny Rosianina mihitsy hatrany amin’ny fanovana ny voka-pifidianana. Tsy mahafaly ireo mpanao politika Amerikanina, indrindra fa ry zareo repoblikanina, ny fifampikasokasohan’ny filoha Trump amin’i Vladimir Poutine izay ambaran’izy ireo fa mampiahiahy sy mifono zavatra hafahafa.

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsika ROHY

Notokanana omaly tetsy Cite Ambatonankanga ny ivontoeran`ny firaisamonimpirenena fanarahana maso ny fizotry ny fifidianana(FANOA) sy hiadiana amin`ny kolikoly mahakasika ny fifidianana (FANDIO).

Vondrona eoropeana

Mitentina 957 000 euros ny famantsiam-bola nomen`ny Vondrona Eoropeana tamin`ny alalan`ilay ``instruments européens pour la democratie et des droits de l`Homme`` mahakasika ny Demokrasia sy ny Zon`ny olombelona ka ny 750 000 euros dia hanantanterahina ny tetik`asa FANOA fa ahatratra 207 000 euros kosa no anaovana ny tetik`asa FANDIO.

Tia Tanindranaza0 partages

ECES

Ry zareo avy eo anivon’ilay sampan-draharaha manokana iarahan’ny fiarahamonim-pirenena sy ny vondrona eoropeanina miasa eto amintsika hikatsahana fifidianana mirindra lavitry ny korontana na ny ECES dia hampahafantatra etsy amin’ny Colbert Antaninarenina ny paikadin-drizareo

kaomorianina hametrahany ny atao hoe fahamailoana eo amin’ny lafiny lalàna anaty tontolom-pifidianana. Misy lesona azontsika tsoahana hiatrehana ny fifidianana ao anatin’izy ity raha ny fanazavana.

TANTARA

Ny Ilontsera dia rafitra iray niarahan’Itompokolahy Tsilavina Ralaindimby tamina mpankafy tantara maromaro fony fahavelony. Ho fahatsiarovana ity zokibe teo amin’ny tontolon’ny haino aman-jery sy ny maha izy azy ny malagasy ity no sady fahatsiarovana ny tolon’ny 29 martsa 1947 dia ho tontosaina etsy amin’ny Tahala Rarihasina Analakely ny 29 martsa izao ny velantseho momba izany.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsaram-bahoaka mirongatraTandindon’ny ady an-trano

Mamparikoditra sy maharikoriko ny olona manana fo mitempo sy manome hasina ny aina ny zava-nitranga tany Antsohihy niely tamin’ny tambajotran-tserasera ny talata teo. Tsy vitan’ny mirongatra fotsiny intsony ny fitsaram-bahoaka fa efa tena miha “mankafy” izany ireo mponina.

 

Lehilahy iray no tratra nangalatra omby iray ka avy hatrany dia nentina teny afovoan-tanàna. Naboridana dia avy eo nokapohana in-droa ny lohany ary nokapakapaina ny vatany rehefa lavo. Ny sasany tsy taitra akory maka sary ny zava-nitranga. Toy ny mandahatra ilay fitsaram-bahoaka amin’ny fomban-drazana tahaka ny Joro sy ireny sorona ireny. Raha mamerina ny tantaran’i Afrika dia toy izao mihitsy no niatombohan’ireo ady an-trano marobe taty amin’ny tany frankofaonina indrindra indrindra. Volena sy iniana tsy fongorina eto mihitsy ve ny fitsaram-bahoaka ahatafiditra antsika ho ao anatin’ny vela-pandrik’ireo vahiny ihany koa ? Raha tsiahivina, nanomboka ny taona 1953 no ho nankaty dia voarakitra fa niisa 89 ireo fanonganam-panjakana taty afrika, 22 ireo mpitondra maty nisy namono ary 75 ireo fifanafihana ara-tafika namono afrikanina an-tapitrisa. Mandindona ady an-trano toy izany ihany koa ny zava-misy eto amintsika ankehitriny.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Seranan-tsambon’i ToamasinaKaontenera 1500 mihitsoka

Nalaza tato ho ato fa misy kaontenera miisa 1500 voageja ao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina. Tsy fantatra mazava moa izay tena entana ao anatin’ireto kaontenera ireto.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

BAREA

Nirava ady sahala 0 – 0 ny Barea an’i Madagascar sy ny Eperviers an’i Togo nandritra ny lalao ara-pirahalahiana tany Saint-Leu La foret, Frantsa omaly .Hita ho nanindry ihany ny Malagasy indrindra fa tany amin’ny faramparan’ny fizaram-potoana faharoa saingy tsy nisy moa ny baolina maty .Hifanandrina amin’ny ekipam-pirenen’i Kosovo indray ny 24 martsa izao mbola any Frantsa ihany ny Barea.

MICROCRED

 

Ny "superviseur" ihany no ahiana ho atidoha nikotrika ny fanafihana ny Microcred Mahajanga. Izy no ahiana ho nanome ny code an'ny fitoeram-bola ireo jiolahy. Nohainoina izy omaly.

 

Ny 20 tapitrisa ariary tamin’ny 252 tapitrisa ariary izay norobaina tao amin’ny Microcred tao Mahajanga ihany no voaverina hatreto. Tsy hita izay nalehan’ny ambiny ary olona 20 kosa no efa tazomin’ny polisy hanaovana fanadihadiana. Vehivavy ny telo tamin’ireo ary misy mpiasan’ny banky koa isan’ny nohainoina. Mbola misy olona telo hafa karohina.

 

RAZANA TENY AMIN’NY HJRA

 

Razam-behivavy iray mbola tanora saingy efa tsy fantatra intsony ny tarehiny no naterin’ny mpamonjy voina tao amin’ny tranom-paty tao amin’ny Hjra omaly. Efa nitsovaka avokoa ny hodiny ary ny hany tsikaritra dia nanao « short jean » fohy kely ilay olona maty. Ahiana ho nisy namono dia natsipy tao Ikopa indray.

 

 MATY NY FANJAKANA

 Mahatratra 233 miliara ariary ny fatiantoky ny fanjakana momba ny fisian’ny famotsiam-bola eto Madagasikara tamin’ny taona 2017. Isan’ny arahi-maso ireny « mobile banking » ireny ary koa ny tsenan’ny fiara avo lenta toa ny Range Rover sy ny Toyota V8 izay matetika entin’ireo olon-dratsy manadio ny volany. Niakatra io fatiantoka io raha ampitahaina ny tamin’ny taona 2016 izay nahatratra 96 miliara ariary.

FANDROBANA VOLAMENA

 

Norobain’ny enin-dahy tamin’ny kalachnikov ny mpandraharaha amin’ny volamena iray tao Ampisavankaratra-Maevantanana. Diso kajy ihany izy ireo satria volamena milanja dimy girama monja ny tao. Na izany aza dia nisy vola iray tapitrisa ariary sy rojo volamena iray ary finday koa isan’ny lasan’ireo olon-dratsy.

GARAZY NIREHITRA

 

Nirehitra ny garazy nisy fiara tsy mataho-dàlana roa tetsy Ivandry. Noho ny fifampikasohan’ny herinaratra no nahatonga izany. Vetivety dia nahazo vahana ny afo ary naharitra vao voafehy izany na dia tonga teny aza ny mpamonjy voina.

AMBANIDIA

 

Teo Ambanidia, tao anatin’ny fitohanana omaly no nisy fiara nandroba ny vola tao anatin’ny kamiao iray izay diso lalana. Toa ireny efa narahin’izy ireo ireny ilay fiarabe ary raha vao nijanona dia nitonona ho mpitandro ny filaminana ireo olon-dratsy. Lasan’izy ireo ny vola tamin’ny sachet izay tao anatin’ny fiara.

 

 

 

PRAIMINISITRA SY NY RFI

 

Azo atao tsara ny tsy mamaly amin’ny teny frantsay ny fanontanian’ny mpanao gazety vahiny fa tsy terena akory. Nahatsikaiky ny maro ny famalian’ny praiminisitra ny RFI izay feno teny « vraiment » tao anatin’ny valin-teniny. « Vraiment » miisa 32 tao anatin’ny roa minitra no nivoaka ny vavany. Azon’ny manam-pahefana ankinina amin’ny tompon’andraikitry ny seraserany ny famaliana amin’ny teny vahiny ny fanontaniana, na koa omena taratasy fampitam-baovao izy ireo. Lasa mahamenatra. « Vraiment !».

FAMONOAN’OLONA TANY ANTSOHIHY

 

Voasambotra ny iray tamin’ireo olona izay nahatonga ny loza ka antony namonoan’ny olona ny zandary iray tao Antsohihy. Ny roa kosa mbola tsy hita hatramin’izao na dia efa nisy voatifitra aza teo amin’ny feny. Mitohy ny fanadihadiana ireo olona 33 izay nosamborina momba ity raharaha ity. Tsy mbola nahazoam-baovao kosa ny momba ilay fitsaram-bahoaka izay nanapahana ny lohan’ny olona iray, tao Antsohihy ihany io.

 

FITSARAM-BAHOAKA

 

Lehilahy iray no maty niharan’ny fitsaram-bahoaka tao Toamasina 2 rehefa tratra nangalatra tao anatin’ny épicerie. Izany hoe enta-madinika kely no nalainy saingy tratra ambodiomby izy ka novonoin’ny olona avy hatrany. Tsy voafehy intsony ny fitsaram-bahoaka.

 

FANAFIHANA TANY FANDRIANA

 

Nasesin’ny jiolahy miisa valo norobaina ny épicerie telo tao Sahamadio-Fandriana. Tsy afa-nanoatra ireo olona ary vola 700.000 ariary no lasa tao anatin’ny fanafihana. Noraofin’ireo koa ny entam-barotra izay mora nobataina.

MPIANDRY FONJA

 

Tsy mitokona 100% akory ny mpiandry fonja satria samy nandray ny fanapahan-keviny ny lehiben’ny mpiandry fonja samihafa. Raha atotaly dia fonja miisa 24 no niasa teto Madagasikara ary mihoatra noho ny tsy miasa izany.

 

ANTENIMIERAM-PIRENENA

Tsy maintsy holaniana amin’ny fivoriana tsy ara-potoana fahatelo sady farany ny lalàna mifehy ny fifidianana, hoy ny filohan’ny antenimieram-pirenena. Raha tsy izay dia hisy ny didy hitsivolana izay mamadika io volavolan-dalàna io ho lalàna amin’izay. Omaly no nofaranana tamin’ny fomba ofisialy ny fivoariam-be tsy ara-potoana faharoa.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

OtismaAn-jatony ny ankizy voany eto Madagasikara

Homarihina ny 02 aprily ho avy izao indray ny andro maneran-tany ho an’ny fampahafantarana ny ôtisma na ilay karazana toe-batana iray mpahazo ny ankizy maro eto amintsika.

 

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tamana amin’ny fanandevozana

Tsy ny rafi-pitantanana eto Madagasikara ihany no potika fa ny rafitra politikan’ny ankamaroan’ny firenena « zanatany » frantsay mihitsy.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Rallye Malagasy FSAMLany ho filoha faninefany i Jimmy Rakotofiringa

Tontosa omaly alarobia 21 martsa 2018 tao amin’ny foiben-toerany tetsy Ambodifilao ny fifidianana izay ho filoha vaovaon’ny FSAM na Federation du sport Automobile de Madagascar.

Tia Tanindranaza0 partages

FOIBE METMMpanakorontana sy mpanalabaraka fiangonana, hoy Rakotobe Andriamaro

Nivoaka tamin’ny fahanginana omaly ny teraky ny mpitandrina Rakotobe Andriamaro, filoha mpanorina ny fiangonana MET tamin’izany fotoana manoloana ny fanakatonan’ny prefet tamin’ny alalan’ny foibe ny fiangonana METM Zoara Famonjena etsy Antohomadinika, izay renin’ny fiangonana METM manerana ny Nosy.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Tanànan’i MahajangaNahazo toerana vaovao fakana sary

Nahazo toerana vaovao fakana sary miaraka amin’ny fiaramanidina tena izy eo ampitan’ny sekoly Notre Dame Mangarivotra ny tanànan’i Mahajanga.

Tia Tanindranaza0 partages

Loza ateraky ny andro ratsyHitadiavam-bahaolana ny hampihena azy

Hankalazaina ny 23 martsa ho avy izao ny andro maneran-tany ho an’ny toetr’andro.

 

 Tsy niandry ela fa nanomboka omaly ihany dia efa nanokatra izany  tamim-pomba ofisialy ny teo anivon’ny sampana mpamantatra ny toetr’andro eny Ampandrianomby na ny météo ka tetsy Anosy no nisantarana azy tamin’ny alalan’ny fampirantiana maro samihafa.  Fantatra fa betsaka ireo antony mahatonga ny toetr’andro eto amintsika hivadika tanteraka,  izay  lasa miteraka olana hafa indray. Anisan’ireny ny fandripahana ny ala, izay mahatratra 36.000 ha isan-taona no simba manerana ny Nosy, ny fanaovana tavy….Mifampiankina betsaka amin’ny ala  anefa ny toetr’andro amina firenena iray raha araka ny fanazavana azo teo anivon’ny sampana mpamantatra ny toetr’andro  satria izy ireny no miantoka ny hamaroan’ny orana latsaka …. Nisy avy hatrany moa ny fampahafantarana ny olona mikasika izany mba hahafahan’ny rehetra mandray ny andraikiny. Diabe hiainga etsy Anosy no hanohizana ny hetsika amin’ny sabotsy ho avy izao, mihodidina ny farihin’Anosy.  Tsiahivina fa ny hahafahana mampihena ireo karazana loza ateraky ny andro ratsy no tena tanjona amin’izao fankalazana maneran-tany izao ao anatin’ilay lohahevitra hoe : toetr’andro, toetry ny andro, iray maka bahana, roa fiomanana, telo dia lasa.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Kolikoly avo lentaMinisitra teo aloha nidoboka am-ponja

Nidoboka am-ponja vonjimaika nanomboka omaly alarobia 21 martsa hariva ny minisitra teo aloha tamin’ny andron’ny praiminisitra Kolo Roger, izay nitazona ny minisiteran’ny vola sy ny tetibola Razafindravonona Jean, taorian’ny fakana am-bavany azy teny amin’ny fitsarana manokana misahana ny ady amin’ny kolikoly teny 67 Ha, omaly.

   

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalàna fehizorom-pifidianana 2018Feno fanilikiliana hoy ny depiote Rasoanoromalala Horace

Nakarina tao amin’ny fivoriana nitambaramben’ny Antenimieram-pirenena teny Tsimbazaza ny talata 20 martsa teo ilay volavolan-dalàna fehizoro laharana 05/2018 mikasika ny lalàm-pifidiana hampiharina amin’ny taona 2018 ity.

 

 Ny mampalahelo amin’izy ity, hoy ny depiote TIM, Rasoanoromalala Marie Horace, dia ny nanaovana avy hatrany hoe : fandaniana lalàna no hatrehana nefa rehefa misy volavolan-dalàna tahaka an’izao  avy amin’ny governemanta tonga ety Tsimbazaza dia dinihan’ny depiote amin’ny asam-baomiera aloha ka rehefa misy tsy mahasoa ny vahoaka dia hanaovana “ammendement”  vao entina hodinihany eo anivon’ny fivoriana hitambarambe azon’ny rehetra hatrehana  vao hakana fanapahan-kevitra amin’ny tsangan-tanana avy eo fa tsy anaovana bontolo be  tahaka izao atao ankehitriny izao. Izany hatrany no fomba fiasa ao amin’ny “Commission juridique” misy anay  ary ny CENI no tokony hanatrika ny fifanatrehan’ireo depiote fa tsy ireo mpikambana eo anivon’ny governemanta fa lasa “Juge et Partie” ry zareo raha misitraka izany. Marihina fa ny volavolan-dalàna amin’ny endriny asiam-panovana sy amin’ny endriny mitondra fitoniana no ilain’ny vahoaka Malagasy ka raha misy endrika fanilikilihana sy tsy fangaraharana dia tsy mendrika ny hofidiana izany.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanomezana vola depiote teny TsimbazazaManalabaraka ny vahoaka nifidy anay izany, hoy ny depiote Ludovic

Matoa nangataka fanemorana ny fandaniana an’ireo volavolan-dalàna fehizoro 3 mikasika ny fifidianana ho amin’ny fivoriana tsy ara-potoana faha-3 amin’ity 2018 ity izahay,

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Randrianasolo DeraNanatrika ny famaranana ny fivoriana tsy ara-potoana faha-2

Iray amin’ireo depiote Mapar 3 niaraka tamin’ny depioten’Ikongo, Razafintsiandraofa Brunel sy ny depioten’i Toamasina 2,

Tia Tanindranaza0 partages

TIM, MAPAR, HVMFanina ny sarambabem-bahoaka

Valalanina ny olom-pirenena eo anatrehan’ny zava-misy eo amin’ny sehatra politika. Gidragidra ny eny anivon’ny antenimieram-pirenena, saingy toa afaka mifandamina ihany ireo heverina ho mpifahavalo politika, toy ny TIM sy ny MAPAR, eny fa hatramin’ny HVM aza.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ahiahy momba ny masoivoho FrantsayNanazava ny lehiben’ny Antenimieram-pirenena

Nampiahiahy ny fisian’ny fiaran’ny masoivoho frantsay Véronique Vouland teny amin’ny Antenimieram-pirenena Tsimbazaza ny talata tolakandro teo nisian’ny raharaha mafana teny an-toerana momba ny resaka lalàm-pifidianana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimieram-pirenenaLalàna 5 tamin’ireo 12 tonga no nolanian’ireo depiote

Tao anatin’ny lanonana tsotra nanaovan’ny filohany Jean Max Rakotomandimby kabary fohy dia fohy omaly alarobia 21 martsa no namaranana tamin’ny fomba ofisialy ny fivoriana tsy ara-potoana faha-2 an’ity andrim-panjakana ity tamin’ity taona 2018 ity ka nanambarany

Tia Tanindranaza0 partages

DiplaomasiaNangoron’entana ny masoivoho Amerikanina

Hatairana ny nandrenesana fa handao an’i Madagasikara tsy ho ela ny Masoivoho Amerikanina Robert Yamate.

Nanao fitsidihana fanaovam-beloma ny praiminisitra Mahafaly Solonandrasana Olivier teny amin’ny Lapan’i Mahazoarivo ity diplaomaty Amerikanina eto Madagasikara ity omaly, izay tapitra teto amintsika ny iraka nampanaovina azy. Raha tsiahivina, ny 4 aogositra 2014 ny tenany no voatendrin’ny Filoha teo aloha Barack Obama ho masoivohon’i Etazonia teto Madagasikara, ary ny 10 janoary 2015 no nanolotra ny taratasy manendry azy. I Niels Marquardt izay fantatry ny rehetra tsara tamin’ny tsy fankasitrahana ny fanonganam-panjakana tamin’ny 2009 no teo alohany. Nanomboka teo no tsy nisy masoivoho Amerikanina teto Madagasikara, fa i Eric Wong no niantsoroka tamin’ny fampandehanan-draharaha ankapobeny noho ny tsy fankasitrahan’ny bekintana ny fandrombaham-pahefana mifanipaka amin’ny lalàmpanorenana. Naneho ny fahafahampony tamin’ny fiaraha-miasa teo amin’ny tany roa tonta i Robert Yamate. Nisaorany manokana ny fiaraha-miasa matotra tamin’ny governemanta Malagasy, indrindra fa ny tamin’ny praiminisitra Mahafaly Solonandrasana Olivier. Resy lahatra sy afa-po tamin’ny fahombiazan’ny tetikasam-pampandrosoana novatsian’ny Amerikanina vola teto ity masoivoho ity, toy ny fananganana fotodrafitrasa. Teo ihany koa ny fanampiana tamin’ny alalan’ny USAID tamina lafin-javatra maro, toy ny fahasalamam-bahoaka, ny loza voajanahary, ny fanatsarana ny fiainam-bahoaka tamin’ny ankapobeny … Maniry ny hisian’ny fifidianana malalaka sy mangarahara ary milamina mba hisian’ny fitoniana hahafaha-miroso hatrany amin’ny fampandrosoana ara-toekarena. Notsiahiviny ny fiakaran’ny harinkarena 4,3%. Tampoka ny fahenoana ity handaozan’i Robert Yamate an’i Madagasikara ity. Tsy hay aloha na misy hifandraisany tamin’ny raharaha nidirany an-tsehatra tamin’ny raharaha AAA-Tiko Andranomanelatra, narahin’ny fampiantsoan’ny minisitry ny raharaham-bahiny Henry Rabary Njaka azy ny 12 martsa teo izy ity. Toa nanamaloka ny fifandraisana ara-diplomatika eo amin’ny HVM sy ny Amerikanina iny raharaha iny.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

PropagandyManomboka tonga ny elikoptera

Niely ny resaka sy feo momba ny hoe fahitana angidim-by na “helicopère” mampiahiahy tany Ambatosenegaly, any amin’ny 30 km eo aorian’i Moramanga raha avy any Toamasina noho ny fihotsahan’ny tany ny alin’ny talata 20 martsa teo, nentina tamina kamio lava be iray niara-nihitsoka tamin’ny fiara rehetra.

Toky R

Ino Vaovao0 partages

HETSIKA FARAN’NY HERINANDRO : Anjaranao sisa no misafidy izay metimety aminao

HIRA MADINIKA

Hampitotorebika etsy amin’ny Le Glacier Analakely i Dian-hay

Hanafana ny sehatry malalaky ny Le Glacier Analakely i Dian-hay, anio manomboka amin’ny 8 ora hariva. Andriambavilanitra fantatra eo amin’ny sehatry mozika madinika ity hampitsinjaka sy hampiala voly ireo mpankafy azy amin’ io alim-pandihizana goavana hotanterahiny ity. Hanakoako eny an-toerana avokoa ireo hira nahafantarana ny mpanakanto toy ny “Hotsaroanao” sy “Lehilahy gasy”. Ambiansy tropikaly tanteraka no hanjaka mandritra ny fiakarany an-tsehatra hampifety izay tonga hanotrona.

ALIM-PANDIHIZANA

Baly avao gnany hiarahana amin’ny Willy etsy amin’ny Bonara-be 67ha

Tsinjaka mafana etsy amin’ny Bonara-be 67 ha Chez Sa-Yah, amin’ny zoma alina izao hiarahana amin’ny tarika Willy. Hanomboka amin’ny 9 ora ny fety ary mampanantena ambiansy ny mpanakanto mandritra ny alim-pandihizana. Manana ny mampiavaka azy ny tarika Willy eo amin’ny sehatry ny zava-kanto. Fantatra eo amin’ny mozika mafana ny mpanakanto fa miangaly ny hira milamindamina ihany  koa ny lehilahy hatramin’ izay. Mpanakanto avy any amin’ny Faritra Atsimo Atsinanana ireto hanafana ny sehatry ny  toeram-pilanonana etsy 67ha amin’ny parking ity. Tsy voafetra ny ora iarahana amin’io fa ho mandra-paharainan’ny andro.

HIRA MADINIKA

Hampiala voly etsy amin’ny Trass Tsiadana i Bodo

Mozika milamindamina sy hira madinika no hahazo laka etsy amin’ny Trass Tsiadana, anio hiarahana amin’i Bodo. Andriambavilanitra fanta-daza eo amin’ ny sehatry mozika ity hampilanonana ireo mpanara-dia azy eny an-toerana. Hanakoako eny amin’ny manodidina mandritra ity seho takariva atolony ity avokoa ireo hira nampalaza azy sy sy afaka am-bavan’ny maro, toy ny “Mangaiahy” sy “Aim-panahy”. Hanomboka amin’ny 9 ora ny lanonana ary mampanantena soa sy mahafinaritra ireo mpankafy azy ny mpanakanto amin’io fotoana io.

SOMASOMA 2018

Jean Freddy junior sy Jonhito ao amin’ny Foyer Social Canada Toamasina

Mpanakanto roa manana ny maha izy azy eo amin’ny sehatry ny mozika sy gadona avy any amin’ny faritra Atsinanana hanafana ny alim-pandihizana tontosain’ny fikambanana FIZAFEM, anio alina. Hanomboka amin’ny 8 ora ny fety ao amin’ny Foyer Social Canada ao Toamasina. Jean Freddy sy Jonhito no mpanakanto nantsoina manokana hanafana ny lanonana amin’io fotoana. Toamasina somasoma 2018 no lohateny nitondran’ny fikambanana ny alim-pandihizana goavana tontosainy ity ary gadona mozika mafanafana tahaka ny basesa avy any amin’ny faritra no tena hahazo laka mandritra ny fety.

RAP

Mad Max hanome ambiansy ao amin’ny Boite Noire Diégo

Tanora miangaly ny gadona rap gasy hanafana ny sehatry Discothèque Boite Noire Antsiranana, anio. Tsy afaka am-bavan’ny tanora ankehitriny ny hiran’ ity tovolahy avy any amin’ny Faritra Atsinanana, izay misongadina tokoa tato ho ato eo amin’ny sehatry mozika ity. Ho re mandritra io alim-pandihizana tanterahiny ao Antsiranana io avokoa ireo hira tena nankafizany tanora mitovy azy, toy ny « Zoulo  » sy «  Izy tsy paré  ». 

Ankoatra ny rap gasy dia miangaly ny gadona dancehall ihany koa ny tovolahy. Ambiansy mafana tanteraka any an-toerana amin’io fotoana ary mampanantena ambiansy ho an’ireo ho tonga hanotrona azy ny mpanakanto. Tsy voafetra ny fotoana amin’io fa ho mandra-paharainan’ny andro satria ankoatra ny fiakaran-tsehatra ny mpanakanto dia hisy ihany koa DJ hampitsinjaka.

RIKARIKA 2018 Black Nadia sy Mario ao amin’ny La Promenade Mahajanga

Folaka la Clé sy Mizara karatse misoma hanome ambiansy ny zanak’i Mahajanga, ny sabotsy alina izao. Double ambiansy izay tsy fahita no hatolotry ny mpanakanto roa ireto ao amin’ny renivohitr’i Boeny amin’ity alim-pandihizana tanterahin’izy roa ireto. Mpanakanto samy manana ny mampiavaka azy eo amin’ny sehatry ny mozika ireto hanome ambiansy ny vahoakan’i Mahajanga ireto. Fantatra eo amin’ny gadona mozika mafana i Black Nadia fa miangaly ireo hira milamindanina ihany koa ity andriambavilanitra tsy mety lefy laza ity.

Mario kosa dia mivazo ny gadona mozika maro ihany koa ary andrenesana ny hirany avokoa ny toerana izay aleha. Hanakoako mandritra ity alim-pandihizana tontosain’ireto mpanakanto roa manana ny lazany ireto ny «  Mizara karatse  » sy « Folaka la clé  ». Manomboka amin’ny 9 ora alina ny alim-pandihizana.

Pounie  

Ino Vaovao0 partages

ANDRO IRAISAM-PIRENENA HO AN’NY RANO : 30%-n’ny mponina tsy mbola misitraka rano fisotro madio

Mbola maro amin’ ny firenena eto ambonin’ ny tany anefa no mbola tsy misitraka  ara-dalàna ny rano fisotro madio. Porofon’izany ireo firenena an-dalam-pandrosoana aty amin’ny  Afrika.

Raha ho an’ny  eto Madagasikara manokana no jerena dia saika mijaly rano avokoa ny tapan’ny Atsimon’ny Nosy iny. Vokatry ny hain-tany no tena anisany mahatonga izany ka efa misy ihany ny drafitra apetraka mba hialana tsikelikely amin’ ny fijalian-drano. Efa napetraka ihany ireo foto-drafitrasa vaventy momba ny rano fa ny fanamboarana azy sisa no tokony hataon-drafanjakana. Manoloana izany dia efa misy ireo fitaovana maro efa vonona tahaka ny siniben-drano mirefy 300 metatra toratelo sy fantsona mirefy 50 kilaometatra ao anelanelan’i Tsihombe sy Amboasary.

Raha ny tokony ho izy ihany koa dia ireo faritra sy toerana tena sahirana amin’ny haintany sy ny tsy fisian’ny rano aloha no tena tsinjovina sy omena ny laharam-pahamehana voalohany. Ny filazan’ny manam-pahaizana ihany koa dia tsy saro-bahana ny olan’ny tsy fahazoana rano eto Mada gasikara. Porofon’izany ny fananana loharano marobe azo trandrahina. Ny vola hampiasaina hananganana fotodrafitrasa sy fitarihana rano ho azon’ny mponina indray aza no olana. Miantehitra betsaka amin’ny asa soa ataon’ireo fikambanana tsy miankina  sisa ny fampidiran-drano fisotro madio eto Madagasikara, hany ka eo indrindra no isany sakana tsy ahafahana mamatsy rano ireo mponina ambanivohitra maro manerana ny Nosy.

Tatianà R

La Vérité0 partages

Asia-Enjoy - Madagascar Un lancement très prometteur

L’édition 2018 du salon Asia-Enjoy Madagascar a ouvert ses portes hier, aux parcs des expositions Forello, Tanjombato. « Les relations entre l’Asie et le Sud-ouest de l’océan Indien et en particulier de Madagascar sont pluriséculaires et ont pour l’essentiel porté sur les échanges commerciaux », affirme Michel D. Ramiaramanana d’où l’intérêt de l’organisation de ce genre d’évènements pour préserver ces liens commerciaux mais également pour les développer. Asia-Enjoy Madagascar est également l’occasion pour différents secteurs de se mettre en avant comme le monde de la mode où des créateurs font connaitre au grand public leur talent exceptionnel. D’ici dimanche, les visiteurs pourront alors profiter de diverses animations et démonstrations.  

Dossier réalisé par Rova R. et Zouzie

La Vérité0 partages

Football – Madagascar vs Togo - Les Barea tiennent en échec les Eperviers

Le Togo et Madagascar n’ont pu se départager (0-0), ce mercredi soir en match amical à Saint-Leu-la-Forêt, en région parisienne. Le Togo n’a pu trouver la faille devant Madagascar. Mieux, ce sont les Barea qui ont assuré le spectacle. Dès l’entame de jeu, les Eperviers ont souffert. Les Barea bousculent la défense qui ne doit son salut qu’à des parades de son gardien Bassa Djeri. Score final 0-0.

 

Les Eperviers n’ont vu le bout du nez qu’à la 28ème mn sur une frappe de Lalawele Atakora qui trouvait la transversale. L’unique occasion pour les hommes de Claude LeRoy durant la première partie.   Bien regroupés autour de l’infranchissable, les Togolais gardaient la menace malagasy à distance. Au retour des vestiaires, la physionomie du match n’a quasiment pas changé. L’entrée d’Emmanuel Adebayor en fin de match ne leur permettait pas de faire la décision.  Les deux équipes rejoueront samedi : Madagascar affrontera le Kosovo à Franconville, tandis que le Togo en découdra avec la Côte d’Ivoire à Beauvais.

Abel Anicet forfait au dernier moment

Les deux matchs amicaux du mois sans Abel Anicet. L'attaquant Razgard Ludogorest de la Bulgarie, souffrant d'une blessure incertaine à la jambe gauche, a été déclaré forfait au dernier moment. Il ne prendra pas part à la deuxième rencontre face au Kosovo ce samedi 24 mars à Franconville après avoir resté sur le banc des spectateurs mercredi.

Dans un an, l’équipe mauricienne de football ne sera peut-être plus la seule sélection de l’océan Indien à avoir participé à une phase finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN), en 1974 en Egypte. Avec un nouveau sélectionneur, des joueurs binationaux motivés et une fédération mieux organisée, les « Barea » visent une qualification à la CAN 2019. Le ballon rond malagasy commence à tourner.

 « J’ai fait un premier constat et j’en ai fait part à M. Ahmad, qui était toujours président de la fédération : sans matchs amicaux réguliers, sans stages, on ne peut pas avancer », précise Nicolas Dupuis. « Il a compris qu’il fallait mettre des moyens pour que les dates FIFA soient utilisées », rappelle Nicolas Dupuis, arrivé à la tête de la sélection nationale  depuis le printemps 2016.  Le message a, semble-t-il, été entendu puisque, après le Togo, la sélection malagasy se mesurera au Kosovo le 24 mars. 

Recueillis par E.F.

La Vérité0 partages

Saison touristique 2018 - La confédération du tourisme de Madagascar en alerte !

Un contexte national défavorable. Durant un point de presse organisé hier au musée de la photo à Andohalo, la confédération du tourisme de Madagascar, regroupant tous les acteurs du secteur privé, a fait part de son inquiétude pour cette saison touristique 2018 par rapport au contexte qui prévaut dans le pays. Avec l’insécurité, les dégâts du cyclone et les rétombées de l’épidémie de peste, le contexte actuel n’augure rien de bon  pour l’épanouissement du climat des affaires au sein du secteur touristique. 

 

Pour cause, durant ce premier trimestre, les agences de voyages et les tours opérateurs ont déjà constaté une baisse des réservations et une hausse de plus de 20% des annulations. « Le problème est que lors de l’épidemie de peste, les médias internationaux se sont acharnés sur la situation sanitaire à Madagascar. Mais quand l’épidémie a pris fin, aucun média n’a fait écho des faits. Les touristes deviennent alors méfiants et choisissent d’autres destinations », explique la représentante du collège des agences de voyages. 

Et avec les cyclones qui se sont enchaînés,  de nombreuses infrastructures routières ont été détruites comme sur les routes nationales 2 et 6, alors que ce sont des axes tout à fait stratégiques. Les opérateurs ne peuvent donc pas envisager d’envoyer leurs clients sur ces zones. Un problème se pose également sur le transport aérien au sein de la Grande île. La confédération se plaint en effet, du manque de transparence au niveau des dessertes aériennes domestiques ainsi que de la suppression de certains vols dans certaines régions de l’île.  

Face à toutes ces conditions, la confédération du tourisme de Madagascar a donc sonné l’alerte et lance un appel de détresse aux autorités concernées. « Il est urgent de développer des opportunités de dialogue et de concertation pour analyser la situation actuelle afin de dégager des  solutions pour pérenniser le secteur touristique malagasy », affirme Patrice Raoull, président du conseil d’administration de la confédération  du tourisme de Madagascar.  

Pour rappel, la confédération du tourisme regroupe en elle huit collèges de métiers dans le secteur du tourisme qui sont les compagnies aériennes, les agences de voyages, les tours opérateurs réceptifs, les hôteliers, les restaurateurs, les transporteurs, les guides ainsi que les prestataires de services spécialisés et les gestionnaires d’activités et d’évènementiels touristiques.

Rova R.

La Vérité0 partages

Vol et escroquerie - Les charges s’alourdissent pour un opérateur économique

Mamy, opérateur économique de son état, est aussi un grand manipulateur. Il est actuellement emprisonné pour plusieurs autres anciens dossiers. Son épouse est également écrouée pour le même motif. Tous les deux ne sont donc plus étrangers à la Police économique, du moins selon l’information. Le 6 mars dernier, le mari a dû de nouveau faire l’objet d’une récente extraction judiciaire pour une nouvelle affaire qui a éclaté en juillet 2017. Celle-ci concerne une acquisition à hauteur de 15 millions ariary par le concerné via la prestation de deux rabatteurs répondant aux noms de Tantely et Anjara, d’une Citroën Berlingo appartenant à une certaine Florence. Mais n’ayant reçu aucun ariary de M., cette dernière a alors porté  plainte. Ce qui a poussé la Police à extraire provisoirement Mamy de sa cellule de détention pour qu’il puisse répondre de ses plus récents actes. Mais il s’agit d’une enquête menée en parallèle avec la Gendarmerie. D’ailleurs, le 22 février 2018, la Brigade de gendarmerie de Tanà-ville a saisi la voiture après cette plainte de la victime.Devant les enquêteurs, les deux intermédiaires ont expliqué que sous la  pression de Mamy, ils ont alors revendu la voiture à un troisième larron, également un rabatteur dénommé Ntsoa. Ce dernier a affirmé avoir pu s’octroyer de tous les documents nécessaires pour la transaction au nom de Florence des mains de Mamy. Ntsoa insiste que Mamy lui aurait fait chercher un acheteur et empocher ensuite l’argent.   D’ailleurs, Mamy aurait révélé aux enquêteurs avoir reçu l’argent de N. et qu’il ne l’a expressément pas donné à Florence en arguant un soi-disant contrat qu’il aurait passé avec celle-ci pour troquer la Berlingo contre une autre voiture, en juillet 2017. Mamy insiste que son interlocutrice a bel et bien signé ce contrat de vente. Or, Florence a nié catégoriquement n’avoir rien signé et qu’elle n’a vendu son véhicule au premier. Des vérifications faites ultérieurement  par les enquêteurs ont alors montré que tous les documents de transaction évoqués par Mamy se révélaient tous faux ! Ce qui alourdit davantage les charges pesant sur les époux en cause et malgré le fait qu’ils soient déjà en prison. Rappelons que les époux ont été arrêtés le 22 décembre 2017, toujours pour une affaire d’abus de confiance et escroquerie envers une entreprise privée à Ankorondrano. Ils y ont fait l’acquisition de marchandises d’une valeur de 110 millions d’ariary. Mais ce n’est pas tout. A la Gendarmerie, ils ont été également poursuivis pour trois autres dossiers dont une affaire d’escroquerie, d’abus de confiance et de chèque sans provision. Franck Roland

La Vérité0 partages

Calcul abject

Sordide. Le régime HVM de Rajaonarimampianina se livre à des manigances perfides de nature à nuire les intérêts supérieurs de la Nation. Les faits et actes mijotés autour de l’élaboration du nouveau Code électoral permettent d’identifier, de façon claire, les tentatives sordides à mener les 25 millions de malagasy en bateau, sinon, en bourrique. La députée de Madagascar, Razanamahasoa Noéline, élue dans la Circonscription d’Ambatofinandrahana sous la couleur du MAPAR, creva l’abcès. Elle n’est pas allée par quatre chemins pour dénoncer, sur la place publique, les vraies intentions des tenants du pouvoir à travers ce micmac autour de la mise sur rail de ces nouvelles dispositions relatives aux élections. En gros, l’objectif inavoué consisterait à reléguer aux calendes grecques les élections qui, en principe et selon les dispositions en vigueur de la Constitution, devront se tenir à la fin de cette année à commencer par celle de la présidentielle. Etant donné que le mandat de l’actuel locataire d’Iavoloha expirera en Janvier 2019, il appert donc que les échéances électorales au poste de président de la République doivent se tenir, impérativement, dans le courant du dernier trimestre de cette année. Mais, les dirigeants, en place, ne voient pas les choses de cette manière. Ils concoctent les voies et les moyens de contourner le Texte de la Loi fondamentale. Il faut l’avouer qu’il n’est pas du tout dans l’intérêt des barons au pouvoir à ce que le calendrier prescrit soit respecté. Conscients de leur côte de popularité, au plus bas de l’échelle, Rajaonarimampianina et consorts misaient, sur la base d’un perfide calcul, que les choses trainent tout en créant des incidents « majeurs » afin qu’au bout du rouleau la date prévue du capital scrutin  soit hypothéquée.

Ainsi, l’ajournement de la séance d’adoption des projets de lois relatifs aux nouvelles dispositions du Code électoral, du mardi dernier, rentre bien dans la logique du calcul sordide voulu par les ténors aux cravates bleues tenant d’une main de fer le pouvoir. En dépit des pressions de tous les côtés concernant la publication officielle, sans plus tarder, du calendrier électoral, en particulier, celui de la présidentielle, le régime ne voulait rien savoir. Dans tous les pays, soucieux du respect de la démocratie et de l’Etat de droit, les dates des élections faisaient l’objet des parutions, au moins, un an auparavant. Ainsi, tous les acteurs politiques seraient, préalablement, fixés au moins 12 mois avant la date du premier tour. Pour le cas de Madagascar, tout le monde devrait être informé du calendrier électoral, au plus tard, le 31 décembre 2017. Mais, niet !

L’argumentaire avancé reposait sur le fait que la nouvelle loi électorale n’a pas encore été adoptée. Elle devra être d’abord soumise au Parlement (les deux Chambres). Il a fallu attendre la fin du mois de février 2018 pour que le Gouvernement daigne convoquer en session extraordinaire les députés, et ce, pour débattre et adopter les  propositions les fameuses lois organiques sur les élections. Et attendre le dernier jour de la…deuxième session extraordinaire pour enfin aborder le « sujet » qui, en fait, se soldait par un ajournement. Tout un calcul abject que le PM, maître d’œuvre du manège, avait eu du mal à se disculper malgré les « vraiment », sans cesse, qu’il a dû cracher. 

 

La Vérité0 partages

Aina Cook - La chanteuse présente son nouveau style musical au Plaza

On se souvient tous de cette jeune fille talentueuse qui était la gagnante de la première édition du concours de chant " Pazzapa " il y a 15 ans de cela. Elle s'est démarquée des autres avec sa voix douce mais perçante mais aussi avec sa personnalité. A seulement 13 ans, elle est devenue une star de la musique malagasy. Elle a déjà sorti plusieurs morceaux qui restent immortels jusqu'à présent et elle a déjà collaboré avec de grands noms de la musique malagasy.

Malheureusement, elle a dû partir vivre à l'étranger, plus précisement aux Etats-Unis pour poursuivre ses études en 2009. On a donc plus entendu parler d'elle, sauf ceux qui sont restés en contact avec elle grâce à Internet. Cette année, elle célèbre ainsi ses 15 ans de scène tout comme la téléréalité Pazzapa. De passage dans la Grande île pour fêter l'anniversaire comme il faut, elle donnera donc un grand concert ce jour au Plaza Ampefiloha. Un spectacle qui est en quelque sorte un lancement de la 2ème édition du Nosy-Be jazz festival où elle sera invitée. Beaucoup se demanderont donc pourquoi est-elle invitée à ce genre d'événement? Tout simplement parce qu'elle n'est plus la Aina Cook d'autrefois qui fait du pop rock et de la variété. Aujourd'hui, elle évolue dans le monde du jazz, sûrement une culture musicale qu'elle a adoptée en demeurant aux States. D'ailleurs, elle est devenue la copine d'un célèbre musicien américain dénommé Kyle Allen. Ensemble, ils participeront au festival de jazz à Nosy-Be. Nouveau style" Tôt ou tard, je devrais rencontrer de nouveau mes fans dans la Grande île et grâce à ces célébrations qui se coïncident mais également grâce au festival de jazz de Nosy-Be, je suis maintenant à Madagascar pour réaliser un concert. C'est en quelque sorte un moment où je mettrais un trait sur la Aina Cook d'avant pour pouvoir tourner la page vers d'autres chapitres. Puisqu'effectivement, j'ai changé de style musical grâce aux découvertes que j'ai faites ici mais aussi à cause de mon entourage. Cependant, je reste une Malagasy et mon projet est justement de fusionner le jazz et les autres styles musicaux qui me berçent actuellement avec de la touche malagasy. Par contre pour le concert, j'interprèterais comme au bon vieux temps mes anciens morceaux qui m'ont fait de moi ce que je suis. En tout cas, j'ai hâte de rencontrer mes fans d'il y a 15 ans mais aussi les nouveaux qui pourront apprécier ma musique ", explique Aina durant une conférence de presse. La jeune enseigante de musique sortira ce jour un album Best of regroupant ses anciennes chansons réenregistrées avec de nouveaux arrangements. Une séance de dédicace sera organisée pour l'occasion le 27 avril prochain au QG Ankorondrano. Pour ce concert, elle sera accompagnée par les jeunes musiciens du Jazz club Cgm. On trouvera entre autres Josoa à la batterie, Andry Mika à la guitare. Le bassite de Aina Cook depuis toujours, Mika Kely et Dady Rasamimanana seront de la partie et quelques invités qui chanteront avec Aina durant le concert.Tahiana Andrianiaina

La Vérité0 partages

Société AAA - Le chômage technique s’impose

Plus de 700 employés de la société AAA et leurs familles risquent de mourir à petit feu après les 168 vaches laitières à la ferme de Tiko à Andranomanelatra Antsirabe II (cf. notre édition du 7 mars). En conférence de presse, ses dirigeants et avocats ont hier annoncé leur décision d’entrer en chômage technique conformément à l’article 13 du Code du travail malagasy. « Le chômage technique signifie que la société cesse de payer ses employés et les impôts. Elle n’est plus tenue de payer l’électricité et l’eau de la Jirama », a souligné le directeur général Lanto Rabenantoandro. Il a révélé que la décision a été prise de commun accord avec les employés eux-mêmes et les partenaires de la société. Selon la loi, le chômage technique est de rigueur durant six mois. La décision affecte également environ 4 000 emplois indirects, 10 000 revendeurs et les centaines de fournisseurs locaux et étrangers. Par contre, une cinquantaine d’employés sont maintenus à leurs postes. Norosoa Harimalala, un des défenseurs de AAA, regrette que les agissements des autorités malagasy envers cette société de droit malagasy tendent vers la fermeture définitive de celle-ci.

 

Opérations de scellage

Le cauchemar a commencé le 12 octobre 2017, la date à laquelle le préfet d’Antsirabe, Voahangy Harimino Andriantomponera, a débarqué à l’usine pour exécuter l’arrêté interministériel numéro 24.392/2017 du 4 octobre 2017. Celui-ci ordonne la suspension des activités de la société jusqu’à la régulation de sa situation administrative sans spécifier quoi que ce soit. Sans aucun dialogue, le recours aux forces a été immédiat pour fermer l’enceinte et empêcher les employés de travailler.

« Les autorités préfectorales ont mené quatre différentes opérations de scellage jusqu’ici. Le domaine d’Andranomanelatra est scellé sur vingt et quatre points en ce moment », a affirmé le porte-parole Voahangy Harimino. Elle a indiqué que la partie gouvernementale n’a jamais donné à la société AAA la chance de pouvoir régulariser comme il se doit sa situation telle que stipule ledit arrête interministériel.

Les responsables ministériels devaient effectuer des vérifications sur le terrain après la démarche administration engagée par la société. Mais ils ne l’ont jamais fait pour des raisons inconnues. Voahangy Harimino dénonce alors l’irrespect des dispositions constitutionnelles en matière d’application de la loi qui doit être la même pour tous.

Antiéconomique

De fait, des unités industrielles entre les mains des étrangers dans la même situation que la société AAA sont toujours en activité sans être inquiétées aucunement. L’ancien président Marc Ravalomanana a révélé un tel état des choses en janvier. L’Etat-HVM montre donc au monde entier sa velléité d’étouffer les sociétés malagasy gênantes au profit des intérêts étrangers contrairement au nationalisme économique régulièrement prôné le président Hery Rajaonarimampianina.

Lanto Rabenantoandro reconnaît que la mise au chômage technique est antiéconomique et anti-développement tout comme l’est la position entachée d’abus du pouvoir central. L’avocat Dimin’Eloi Ratefimahefamijoro, pour sa part, insiste que les exactions et l’impartialité que le pouvoir fait subir à la société AAA ne sont dommageables qu’à celle-ci et à ses employés.

La mise au chômage technique est contraire aux attentes du moment marquées par un faible taux d’activité et d’un taux élevé de la pauvreté à Madagascar. Il s’est alors demandé que s’il s’agit de problème technique, son règlement devrait être technique. En outre, le ministère de l’Industrie et du Développement du Secteur privé a pour mission de protéger toute société en règle. Mais celui-ci aurait agi autrement.

Rectifier sa position

D’ailleurs, ce département semble œuvrer pour les sociétés appartenant aux étrangers plus que pour celles entre les mains des nationaux. En effet, Naina Rabearivelo, un haut cadre de AAA a dit que la société a démarré ses activités le 11 jona 2016. « C’est une société en règle vis-à-vis de l’administration fiscale. Elle n’a rien à voir avec Tiko Group Sa. Par contre, nous sommes liés par une convention d’exploitation et un contrat commercial », a-t-il noté.

Selon ses précisions, la société AAA ne fait qu’exploiter pour ses activités une partie des infrastructures de Tiko Group Sa. La société met en vente des produits autres que ceux de Tiko. Les sociétés Star, JB, Savonnerie Tropicale… sont ainsi parmi les fournisseurs. Ses dirigeants espèrent que l’Etat rectifiera sa position durant le temps de chômage technique.

Manou Razafy

La Vérité0 partages

Loi sur les élections - Les délits du Gouvernement

Le Conseil des ministres hier a convoqué les parlementaires pour une troisième session extraordinaire consécutive, laquelle débutera ce jour. L'adoption des projets de loi électoraux, notamment le projet de loi organique relative au régime général des élections et des référendums à Madagascar, sera une nouvelle fois au centre de tous les débats. Des dispositions de ce texte sont considérées comme démocraticides et génératrices de crise par les députés  du Tiako i Madagasikara, du Miaraka amin'ny prezida Andry Rajoelina et par de nombreux députés indépendants. Pour permettre à tout un chacun de se faire une idée des craintes des députés ci-après un tableau récapitulatif des divergences entre le projet de loi organique relative au régime général des élections et des référendums à Madagascar soumis par le Gouvernement Mahafaly Solonandrasana Olivier , l'ancien Code électoral ainsi que des remarques et propositions d'amendements.