Les actualités Malgaches du Vendredi 22 Février 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara3 partages

Gouvernorats de région : Les futurs gouverneurs assistés des directeurs généraux

L’abrogation de la nomination des 22 Chefs de région conduira inéluctablement à la nomination des 23 gouverneurs régionaux.

Le nouveau régime commence à placer ses représentants au niveau territorial. Le Conseil des Ministres d’avant-hier a abrogé la nomination des 22 chefs de région. Le même Conseil des ministres a nommé, sur proposition du ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, six nouveaux Chefs de districts dont ceux d’Antsalova, de Betroka, de Befandriana Nord, d’Antanambao Manampotsy, de Manjakandriana et de Betafo ainsi qu’un préfet dont celui de Manakara. A l’allure où vont les choses, les 23 gouverneurs régionaux seront nommés d’ici peu. L’organigramme qui circule depuis quelques jours dans les coulisses indique qu’un gouverneur régional aura un directeur de cabinet et assisté par un Directeur Général en charge des Services et quatre directeurs généraux adjoints. Le gouverneur régional sera doté d’une Inspection générale des services. Les quatre directeurs généraux adjoints sont respectivement en charge d’infrastructures et de cadre de vie, de développement économique, de formation emploi et développement ainsi que d’énergie, des transports et de désenclavement. Au moins trois directions sont rattachées à chaque direction générale adjointe.

Décentralisation des moyens. A voir l’organigramme du gouvernorat de région, ses tâches seraient lourdes. Le pouvoir central n’aura plus le monopole du développement économique du pays. On assistera à la décentralisation des décisions au niveau territorial. Reste à savoir si cette décentralisation des services et des compétences sera accompagnée d’une décentralisation des moyens. Car il faut des moyens conséquents pour que toutes ces structures du gouvernorat de région puissent non seulement fonctionner, mais aussi et surtout investir dans des projets structurants. Le président de la République Andry Rajoelina a maintes fois réitéré que les gouvernorats de région auront un rôle plutôt économique. Ils seront ainsi dotés des gros budgets d’investissement. En tout cas, l’époque des 22 régions va être révolue. A en croire le vice-président de la CENI Thierry Rakotonarivo, la mise en place des 23 gouvernorats de région et la nomination des 23 gouverneurs ne passeront pas nécessairement par la révision de l’actuelle Constitution.

Eugène
Midi Madagasikara2 partages

Détournements de deniers publics : Les auteurs restitueront jusqu’au dernier Ariary !

La ministre de la Communication et de la Culture, et non moins porte-parole du gouvernement, Lalatiana Rakotondrazafy a fourni quelques précisions, hier au siège du ministère à Anosy, sur les décisions prises en conseil des ministres en date du 20 février dernier.

« Due Diligence ». Lalatiana Rakotondrazafy, briefée sur les critiques de tous bords sur la torpeur au niveau de l’élaboration des organigrammes des ministères, n’a pas manqué d’apporter les réponses y afférentes. « Actuellement, nous effectuons des réformes en profondeur des organigrammes pour déterminer les détails de chacune des responsabilités de chacun pour qu’il n’y ait aucun empiètement des fonctions. Nous entendons également, suivant la politique d’austérité prônée par le Président de la République, supprimer les directions générales budgétivores», indique-t-elle. Mais ce n’est pas tout. « Avant d’être nommés, les aspirants sont soumis à la méthode dite « due diligence », une sorte d’enquête de moralité effectuée par les responsables étatiques pour savoir que ces premiers ne sont pas réellement englués dans des affaires judiciaires et qu’ils méritent d’être nommés à tel ou tel poste », poursuit-elle. D’après ses explications, cette méthode « due diligence » prend beaucoup de temps et impacte sur les différentes nominations aux hauts emplois de l’Etat.

Standards de service. Par ailleurs, les autorités actuelles, pour lutter efficacement et concrètement contre la corruption, mettent en place de nouveaux systèmes. Nous ne sommes pas sans savoir que le secteur public est le plus en proie à la corruption et c’est la raison pour laquelle les « standards de services » vont être instaurés « dans les trois prochains mois » dans chaque département ministériel et au sein des organes publics qui assurent l’exécution des services publics. « Ils réduisent l’opportunité de faire un acte de corruption car les administrés connaîtront le délai et les papiers requis pour la satisfaction d’un service. Il n’y aura plus de navette », précise Lalatiana Rakotondrazafy.

Jusqu’au dernier Ariary. Toujours dans cette même optique, Lalatiana Rakotondrazafy a annoncé l’innovation adoptée en matière de lutte contre le détournement des deniers publics. En effet, le conseil des ministres d’avant-hier a décidé que ceux qui sont impliqués dans des affaires de détournement de deniers publics seront, dans un premier temps, sanctionnés pénalement, mais surtout, « ils vont, dans un second temps, les restituer jusqu’au dernier Ariary », pour reprendre les termes de la ministre de la Communication. A côté, l’Administration va prévoir « un système de rotation » des hautes responsabilités pour éviter « l’appropriation » de tel ou tel poste par les agents de l’Etat. « Nous décidons qu’ils occupent un poste de trois à cinq ans. Une fois ce délai expiré, la rotation intervient et ils vont changer de poste », souligne Lalatiana Rakotondrazafy.

Aina Bovel

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin` ny famotsiam-bolaHitsirika ireo sehatra tsy ara-dalàna ny SAMIFIN

Misy sehatr`asa, faritra… hisian`ny famotsiam-bola eto Madagasikara. Hatramin`izay miainga amin`ireo rafitra mpikirakira vola na ireo sehatr`asa natao hanao fanambarana na rafitra voara-maso ny fitsirihana ataon`ny sampana misahana ny ady amin`ny famotsiam-bola (SAMIFIN).

Eto Madagasikara anefa, 6%-n` ny olona no manana kaonty any amin`ny banky ka raha ivelan`izany, tsy ho hitan`izy ireo hanome fanambarana. Ny fomba fanao teo aloha dia miainga amin`ny vola mihoatra ho an`ny olon-tsotra, ka 10 tapitrisa ariary izany ary 50 tapitrisa ariary ho an`ny orinasa ny fitsirihana. Hametraka paik`ady vaovao kosa ny SAMIFIN, hoy ny tale jeneraliny Lamina Boto Tsara  satria ilay lalàna vaovao momba ny ady amin`ny famotsiam-bola ity dia manome fahafahana bebe kokoa hitsirika ny famatsiam-bola amin`ny sehatra maro, indrindra ireo sehatra manao raharaha an-tselika. Miainga avy amin`ny mety ho tranga famatsiam-bola no entina miady aminy na antsoina hoe “Approche basèe sur les risques”. Tokony ho sarotiny amin`io ady io ny Malagasy ka mandresy lahatra mba hampandany ny lalàna vaovao momba ny harena azo amin`ny tsy ara-drariny amin`ny mpitondra na ny mpanatanteraka ny SAMIFIN ankehitriny. Nilaza ny tale jeneralin`ny SAMIFIN fa handringa ny fandresen-dahatra mandritra ny fivoriamben`ny GAFI, izay iarahana amin`ireo teknisianina sy rafitra misolotena ireo firenena (task-force) ao anatin`izay ady amin`ny famatsiam-bola na dia mahafehy ny ampahany betsaka takian`ny lalàna farany teo. Mialoha ilay fivoriana amin`ny volana aprily ho avy izao, tsy maintsy mampita tatitra momba ny fampandrosoana amin`ny ady amin` ny famotsiam-bola sy ny famatsiam-bola amin`ny asa fampihorohoroana amin`ny volana martsa  izay hodinihana amin`ny fihaonambe ny SAMIFIN. Hangataka ny fanitsiana ny fandrefesana an`i Madagasiakara eo amin`ny fenitra takiana momba ny ady amin`ny famotsiam-bola isika, hoy hatrany ny fanazavana nataon`ny SAMIFIN.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fadin-tseranana eny IvatoNohatsaraina ny fomba fiasa

Taorian’ny fidinana ifotony nataon’ny minisitry ny toekarena sy ny fitantanam-bola, Richard Randriamandranto, teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato tamin’ny farany teo dia nisy ny fanomezana torolalana sy baiko ny amin’ny fanatsarana ny fomba fiasan’ny fadin-tseranana.

 

Anisan’izany ny fepetra noraisin’ny fadin-tseranana ny amin’ny fanatsarana ny fandraisana ireo mpandeha rehetra eny. Eo ihany koa indrindra indrindra ny fijerevana sy fanaraha-maso matotra ny fivoahana sy ny fidiran’ny entana  izay tokony handoa haba. Tamin’ity fidinana ifotony teny Ivato ity ihany koa no nahatsikaritra ny minisitra sy ireo rantsa-mangaika eo anivon’ny fadin-tseranana fa  tsy ampy ny serasera  mampahafantatra ny vahoaka manodidina ny antontan-taratasy ilaina rehefa manondrana na mitondra entana ka ilàna ezaka. Anisan’izany ohatra ny resaka Whisky izay niteraka resabe tato ho ato ka mbola nitondran’ny Tale jeneralin’ny fadintseranana, Narivony Rabenja Eric fanazavana hatrany. Nanamafy izy fa 2 ihany ny Whisky azo entin’ny olona iray avy any ivelany mandalo eny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato ka tsy andoavana haba rehefa miditra eto. Rehefa mihoatra an’izay isa izay dia tsy maintsy misy ny haba aloa. Zavatra tahaka izany no ilana ny fahamafisan’ny serasera mba hampihodina haingana ny asa sady hitera-bokatsoa amin’ny fadin-tseranana ny amin’ny fampidiran-ketra ataony ho tombony amin’ny toekarena.

Tsirinasolo

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandraisana ireo traboinan’ AmpamarinanaEfa feno ny « village Voara »

Fianakaviana marobe mivangongo amina tranoheva miisa folo traboina avy etsy Ampamarinana vokatry ny fianjeran’ny vatobe no fantatra fa mbola tavela etsy amin’ny Infp Mahamasina amin’izao ary tsy nahazo fanampiana avy amin’ny fanjakana intsony.

 

 

  Nampanantenaina ny hafindra teny amin’ny village Voara Andohatapenaka izy ireo  ny alarobia teo saingy tsy  raikitra indray. Efa feno indray, hono, mantsy ny toerana raha araka ny fanazavan’ny filoham-pokontany ka nihanahana teo izy ireo. Ankoatra izao, hoy Razaiharimanana, renim-pianakaviana ihany koa dia efa ho tapa-bolana izy ireo izao no tsy nahazo fanampiana avy amin’ny fitondram-panjakana intsony nefa tsy afaka miasa.   Very fanahy mbola velona tanteraka izy ireo koa manao antso avo amin’ny fitondram-panjakana mba hijery akaiky ny ny raharaha.  Nomarihin’izy ireo fa tafiditra amin’ilay toerana voalaza fa faritra mena ny tanànany ka tsy azony hiverenana intsony. Feo mandeha ren’izy ireo ny filazana fa  hisy haka ny taniny. Anisan’ny asa mafy miandry azy ireo isan’andro amin’izao ny miambina ny entany ao an-tokantranony eny Ampamarinana izay tsy maintsy  hanaovana asa fisafoana maraina sy hariva.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatra fizahantanyHampahafantarina ny mampiavaka ny any Atsimo

Hanatsara indray ny fizahantany ny fisokafan’ny zotram-piaramanidina La Réunion – Fort Dauphin – Tuléar.

 Ho fanatsarana izany sehatra izany, indrindra ny any amin’ny faritra Atsimo, dia nanambara ny eo anivon’ny Ofisy nasionalin’ny fizahantany eto Madagasikara ONTM fa hisy indray ny zotram-piaramanidina vaovao. Izany no tanteraka dia noho ny fiaraha-miasa amin’ireo olona matihanina misehatra amin’ny agence de voyages miisa  9 atsy La Réunion. Nilaza ny fahafaham-pony izy ireo amin’ny fiaraha-miasa ka anton’ny hivonon’ireo kaompania ana habakabaka Air Madagascar sy Tsaradia, ny ONTM, ny Air Austral ary ireo Ofisy regionaly ao Toliara sy Fort-Dauphin handray ireo matihanina ireo. Tanjona ny hisintomana mpizahatany ary hampahafantarana ireo masoivoho  any La Réunion ireo zotra 2 misy any Atsimo ireo. Araka izany dia Agence de Voyage Malagasy miisa 7 no ho avy hijery ny maha izy azy ny Atsimo tahaka ny baie de Lokaro, ny zaridainan’ny Saiadi, ny laka Anony ny valanjavaboary ao Tsimanampetsotse. Tokony hiomanana fatratra noho izany ny fotodrafitrasa sy ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana izay mety hiteraka laza ratsy amin’i Madagasikara raha tsy voafehy.

 

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fandriampahalemana eto AntananarivoNidina ifotony ny praiminisitra

Ny alin’ny 20 febroary 2019 dia nidina ifotony nijery ny fandrindrana ny lamina napetraka amin’ny fiaraha-miasa misy eo amin’ny Tafika Malagasy,

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa SiramaMila vatsiana fitaovana

Taorian’ireny fanambarana nataon’ny mpiasan’ny SIRAMA nisesisesy ny amin’ny tsy fahazotoana miara-miasa amin’ny Kaompania Vidzar sy ny fangatahana tolobidy lavitry ny kolikoly ireny, dia efa nisy ny solontenan’ny fanjakana nijery ifotony ny raharaha.

 

Nambaran’ireo mpiasan’ny Sirama indray omaly fa tokony ho laharam-pahamehana ny famatsiana azy ireo fitaovana ary tsy maintsy ampiana ny mpiasa raha misy ny tolobidy vaovao. Tsy mandeha avokoa, hoy izy ireo, ny ankamaroan’ny fitaovana misy ao noho ny fitantanana tsy mahomby, indrindra tamin’ny fidiran’ny Kaompania Vidzar tanatin’ity orinasa ity. Nahavita namokatra sady nihodina be ny orinasa tamin’ny taona 2005, hoy hatrany izy ireo saingy nikorosofahana, 4 taona taty aoriana. Mbola mitaky hatrany ny fanesorana ny kaompania Vidzar ny mpiasa ary mitaky fandraisan’andraikitra amin’ny fanjakana hanafay ireo olona nanao kolikoly rehetra tao, indrindra ny fanomezana fitaovana vaovao hiasana

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Oniversiten’AntananarivoKandida 3 hifaninana ho filoha

Kandida miisa 3 no hifaninana amin’ny fifidianana izay ho filohan’ny oniversiten’Antananarivo hisolo ny Profesora Ramanoelina Panja, izay efa nahavita taom-piasana miisa roa.

 

Tsy iza ireo hiady io toerana io fa ny Profesora Ranarivony Richard avy ao amin'ny Fakioliten’ny Teny aman-tSoratra sy ny Siansan’ny maha olona na ny FLSH, izay efa lasa ALSH ankehitriny. Efa “Doyen” teo anivon’io Fakiolite io ny tenany. Kandida ihany koa ny Profesora Samison Luc Hervé avy ao amin'ny Fakioliten’ny Fitsaboana, ary ny Profesora Ravelomanana Mamy avy ao amin'ny Fakioliten’ny EGS na Toekarena, Fitantanana ary ny Haifiarahamonina. Hanomboka anio zoma 22 febroary ka hifarana ny 7 Martsa 2019 ny fampielezan-kevitra hataon'ireo kandida telo ireo. Hotanterahina ny 11 martsa manomboka amin'ny 8 ora maraina ka hatramin'ny 3 ora tolakandro  kosa ny fifidianana. 2.245 ireo mpifidy, ka ny 887 mpampianatra-mpikaroka raikitra, 1.358 mpandraharaha. Ho fantatra ny 11 martsa amin'ny 5 ora hariva ihany ny valim-pifidianana. Mandritra io fotoana io ihany koa no hifidianana ny Mpikamban’ny filankevi-pitantanana, Lehiben’ny Ivontoeram-pampianarana, Lehiben’ny lalam-piofanana,…

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Atomboy avy any ambony ny ohatra !

Mendri-piderana ny fihetsiky ny fitondram-panjakana, indrindra fa ny filoham-pirenena naneho fa tsy hisy fandeferana na « tolérance zéro » eo anatrehan’ny trangana kolikoly ataon’ny mpiasam-panjakana.

 

Tonga dia miala amin’ny toerany avy hatrany izay tratra manao izany. Mendrika tehaka mirefodrefotra ny tahaka izany. Aleo tsiahivina fa ilay foto-pisainana iray maneho, fa ny ohatra dia tokony hiainga avy any ambony hatrany. Rehefa ny mpitondra antsika no manome ohatra tsara ho an’ny vahoaka entiny, dia manaraka sy mankato ny rehetra. Andeha ary hotsiahivina ny zavatra nanamarika ilay filoha sy ny ekipany fony izy nitantana ny firenena. Adinony ve fa tamin’ny 2009, dia 109 ireo nosazian’ny sehatra iraisam-pirenena noho ny fanonganam-panjakana sy fandrombahana fahefana tsy tamin’ny fomba demokratika ? Tsaroany ve fa nihemotra lavitra be ny laharan’i Madagasikara tamin’ny resaka ady amin’ny kolikoly nanomboka ny 2009 ? Mba mitsidika ao an-tsainy sy asiany resaka ve fa izy dia anisan’ny manana dosie maloto momba ny fanondranana harem-pirenena sy ny fanangonan-karena tamin’ny fomba mamohehitra ?  Rehefa izy mianankavy izany no nandika lalàna sy nanao ny tsy fanao dia rariny sy hitsiny ary kosehina ao anatin’ny tantara amin’ny alalan’ny hoe: aleo ny lasa homba ny lasa ? Ankehitriny kosa dia te hanome moraly ny besinimaro fa fatra-panaja ny tany tan-dalàna, saingy tsy adala ny Malagasy ary tsy sanatria mora manadino ka tsy hahalala ny nafitsoka teto. Raha tany tan-dalàna sy resaka demokrasia izany, dia tsy ny filoha ankehitriny mihitsy no handeha hanome lesona sy hanome moraly ny besinimaro, fa mandinika ny nataony izy dia ho tsapany ny zavatra tokony hahitsy. Asa anefa na mety ho tsapany na tsia fa toa efa tara loatra ihany izany. Efa very am-polony taona isika vao tonga saina, ka asa na hampiova zavatra izany na tsia. Ny azo hamehezana azy dia sarotra ny hipetrahan’ny fahefam-panjakana tena izy amin’izao satria na ny fampiharan-dalàna aza mitanila ankehitriny. Raha resaka tany tan-dalàna izany rahateo, dia tokony ho eo ambany fifehezan’ny lalàna ny rehetra, saingy tsongatsongaina ny olona hampiharana ny lalàna sy henjehina ara-pitsarana fa ny ekipa sy akamakama, dia mbola malalaka mandrak’androany amin’ny afera maloto, fa ny tsy mitovy firehana amin’ny tena ihany no hampizakaina ny mafaitra eto. Atomboy avy any ambony ny ohatra e !

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Asan’ ny PsikologyEfa misy sahy misandoka ihany koa

Nitsangana tamin’ny volana novambra 2018 ny holafitry ny Psikology ary misy mpikambana miisa 17 amin’izao.

Ny antom-pisiany dia hiaro ireo mpikambana amin’ny asa iandreketany satria nilaza izy ireo fa efa misy olona sahy mampiasa ny anarana hoe psikology nefa sady tsy manana karatra no tsy nandalo ny fandalinana lalina nataon’izy ireo. Nampahafantatra ihany koa izy ireo fa afaka misehatra zavatra marobe ankehitriny ny psikology tahaka ny famahana ny olana ara-pahasalamana, orinasa, fianarana ary ny fanatanjahantena. Amin’io sehatra fahasalamana io dia tena mandray an-tanana ireny olona voan’ny rarintsaina (dépression) ireny izy ireo. Ohatra ihany koa ny fanampiana ireo mpanao fanatanjahantena hahatsara ny fahaiza-manaony. Mateti-pitranga ihany koa ny fandaminan-tsaina ataon’ny psikology amin’ireo olona tratran’ny lozam-pifamoivozana na manana Havana sy namana nandalo izany. Raha ny eto Madagasikara dia nanazava izy ireo fa efa manomboka mila sy mitady psikology ny Malagasy ary tsy mifidy salan-taona izany ankehitriny.

Tsirinasolo

 

   

Tia Tanindranaza0 partages

Fizarana seza anatin’ny fanjakanaMahazo tombony ireo mpahay lalàna

Niraradraraka ny fanendrena tompon’andraikitra ambony tamin’ny filankevitry ny minisitra ny alarobia 20 febroary teo. Anisan’izany ireo tompon’andraikitra ambony amina minisitera maromaro.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fametrahana ireo governoraMety hananosarotra

Raha fintinina, tsy misy mpanohitra hatreto ny fitondrana Rajoelina. Sady an’ny filoham-pirenena ny fahefana mpanao lalàna no mpanapa-kevitra.

 

 Ny dikan’izay dia tokony hilalalala be amin’ny fampandrosoana ny fitondrana TGV satria tsy hita izay hanenjika azy eo. Fa aiza ary no olana no toa tsy nahitana na inona na inona miantraika anaty vilanin’ny vahoaka mihitsy tao anatin’izay 1 volana izay ? Araka ny loharom-baovao iray dia marobe izao ireo tsy fifankahazoana eo amin’ireo mpanaradia ny filoham-pirenena ankehitriny. Hita ho niainga io olana io tamin’ny fisian’ireo mpikambana sasantsasany teo anivon’ny TGV sy Mapar izay noheverina fa tokony hiditra tsy nisy adihevitra tanaty fitondrana kinanjo tsy izay no nitranga. Anisany ireo minisitra teo aloha, Brunel Razafitsiandraofa sy Christine Razanamahasoa. Misarangotra amin’ny fidirana anaty fitondrana koa ireo HVM namadika palitao sasantsasany toy ireo depiote sy lehiben’ny faritra taloha. Rafitra goavana andrasana hipetraka ny mikasika ny fametrahana ireo governora hasolo ny lehiben’ny faritra. Andrasana raha hotendrena izany na hofidiana. Anarana  heno ho maniry hitarika ny ao Atsinanana i Mahazaka Clermont Gervais, efa lehiben’ny faritra tao Toamasina tamin’ny fotoan’andron’ny amiraly Didier Ratsiraka no voatendry ho minisitry ny fifandraisana tao anatin’ny fitondrana Ravalomanana ny taona 2002. Rehefa avy eo dia lasa mpikamban’ny CES indray tamin’ny tetezamita 2009 ary mpanolotsaina teo anivon’ny primatiora tao anatin’ny governemanta Mahafaly tamin’ny fitondrana Rajaonarimampianina. Heno ho mitily ny toerana maha governora koa ny depioten’i Soanierano Ivongo teo aloha, Tody Arnaud, sy ny minisitry ny mponina ankehitriny, Naharimamy Irmah Lucien, raha sanatria tsy minisitra intsony afaka 5 volana. Mety hananosarotra ny fametrahana ity resaka governora ity.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fitondrana ankehitrinyFisamborana no misongadina, hoy ny Natiora

Ho feno 10 taona amin’ity taona ity ny antoko politika Natiora tarihin’ny filohany, Mihari Ni Recho.

 

 Hanana kandida miisa 5 izy ireo amin’ny fifidianana depiote ho avy io ary hiezaka ihany koa hanamarika izay tsingerintaona izay. Mikasika ny raharaham-pirenena ankehitriny dia fisamborana, hoy hatrany izy, no hita misongadina ary heno fa mbola maromaro ireo ho avy. Mahagaga fa firenena no resahana kanefa toa fanapahan-kevitra maika foana no atao. Mbola ny lalàna mikasika ny fifidianana tamin’ny 2018 ihany no ao amin’ny CENI, hoy izy, raha nandalo teny ny tena kanefa ny tomponandraikitra dia nilaza fa tokony hisy ny fiovana.

J. Mirija

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitondrana TGVSerasera sy sandry fotsiny…

Taorian`ny filankevitry ny minisitra ny alarobia lasa teo, nivoaka ny anaran`ireo tompon’andraikitra ambony handrafitra ny governemanta Ntsay.

Tafapetraka ny ekipa amin`ny minisitera sasany ary hipetraka ihany koa ny paik`ady amin`ny fampandrosoana ny firenena. Raha ny tsikaritra nandritra izay iray volana mahery izay, ny serasera sy  ny sandry no tena nibahana teto amin`ny firenena. Ohatra ireny fanagadrana mpandraharaha ireny, fisehoana matetika amin`ny haino aman-jery ataon`ireo tompon’andraikitra, fampatsiahivana ireo lalàna efa nisy… Tsy nisy fanapahan-kevitra mivantana sy mipaka any amin`ny sosialim-bahoaka hatreto saingy tsy moramora tokoa no manao zavatra. Maro ny olana miandry ny fitondram-panjakana. Raha tsiahivina, nisy ireo fitakiana maro samihafa nataon`ireo sendikà nandritra ny hetsiky  ny depiote 73 tamin`ny volana aprily 2018 izay noraisina ho karazana revolisionina sendikaly teto Madagasikara, izay mbola misy tsy azo ny zavatra takiana hatramin`izao. Ohatra notakiana tamin`izany ny tsy fitoviana misy amin`ny fitantanana sampandraharam-panjakana sy ny mpiasam-panjakana, sampandraharaha eo anivon`ny minisitra iray, mandray tambin-karama isan-telo volana ary an-tapitrisany maro. Maro ireo sendikà nanatevin-daharana ny hetsika tamin`izany. Fehiny, hodinihana amin`ny manaraka ny ankabeazan`ireo fitakiana fa ny sombiny ihany no nekena. Andrasana ny paikady matotra apetraky ny fitondrana fa tsy mahazo manao hadisoana mihitsy ato anatin`ny telo volana voalohany raha tiana hahomby ny fitantanana raharaham-panjakana. Ny mahavita izao no adihevitra Mahazaka mitantana sy mampandroso firenena ve ? Mahavaha ara-potoana ny olana ve ?

 

Marigny A. 

Tia Tanindranaza0 partages

Vina IEMHanahirana ny fanatanterahana azy

Maro ireo mpanao politika tafiditra sy mikasa hiditra ao anatin’ny fitondrana Rajoelina. Mety hisy hahita izany ho lojika satria politika ny fitantanana firenena.

Tsikaritra anefa fa be loatra izy ireo raha mitaha amin’ireo sehatra mila fampandrosoana eto amin’ny firenena, indrindra fa ny sosialy sy toekarena. Amin’ny ankapobeny, anisan’ireo tsy resy lahatra amin’ny fomba famindran’izao fitondrana izao ireo avara-pianarana eto amintsika. Tsy resy lahatra koa ireo mpamatsy vola ary raha ny fifanarahana nifanaovan’ireo minisitera tamin’ny mpiara-miombon’antoka tao anatin’izay iray volana izay no jerena dia saika mionona amin’ny hoe « andalana » avokoa ireo dingana. Hanahirana ihany, araka izany, ny fanatanterahana ity vina IEM ity. Tsy voamarina ny filazana fa tsy misy ilana ny fiankinan-doha amin’ireo mpamatsy vola satria vao tamin’ny herinandro no nisy ilay firesahana tamin’ny FMI sy ny BAD. Omaly ihany koa no nandray ny Unicef sy ny OIF ny avy eo anivon’ny minisiteran’ny kolontsaina. Ny tena zava-misy hatreto dia ny seho ivelany amin’ny “fandraisana an’i Pa” sy “Bebe Anastasia avy any Vavatenina”. Mbola andrasana fatratra kosa ireo fotodrafitrasa sy vahaolana manala ny fahasahiranam-bahoaka.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana solombavambahoakaVonona tanteraka ny TIM- K25

Mifanaraka tsara ary efa vonombonona tanteraka hiatrika ny fifidianana solombavambahoaka hotanterahina amin’ny 27 mey 2019 izao ny K 25 manontolo tarihan’ny antoko TIM.

 Araka ny fanangonam-baovao natao dia ho fantatra mialoha ny datin’ny 26 febroary 2019 izao hanombohan’ny fametrahana an’ireo antontan-taratasy filatsahan-kofidiana amin’izany ny anaran’ireo lisitra ofisalin’ny K 25 hiatrika an’io fifidianana io fa tsy hiandrasana ny 12 martsa 2019 fiafaran’ny fametrahana filatsahana ho kandida. Fantatra fa nisy ny fifidianana « Primaire » natao teo anivon’ity K 25 ho an’ireo distrika tena nilana an’izany ary nifanekena an-tsoratra  fa hanohana an’izay kandida voafidy tamin’izany ireo tsy lany  tamin’io « Primaire » io.

Tia Tanindranaza0 partages

Traboinan’Anosibe Andrefana IINokarakarain’ny kaominina

Nitondra fanampiana ho an’ireo traboina vokatry ny hain-trano tao Anosibe Andrefana II ny kaominina Antananarivo Renivohitra ny alatsinainy 19 febroary 2019 lasa teo.

 Vary, menaka, savony, koveta, seau ary lamba fitafy maro isan-karazany no natolony izay fantatra fa tena ilaina amin’ny fiainana andavanandro tokoa.Delegasioina  mafonja no niara-nirodorodo teny an-toerana omaly, izay notarihin’ny talen’ny fiahiana ara-tsosialy, ny Dr  Andriantseheno Prisca. Tsy nijanona tamin’izay ny fanampiana ireo traboina fa narahana fizahana ara-pahasalamana, tamin’ny fandefasana ireo mpitsabo eny an-toerana hijery sy hitsabo  ireo  aretina mety hahazo ireo  traboina sy ny eny an-toerana. Nanamafy moa ny teo anivon’ny tanànan’Antananarivo fa tokony  hanajanona tanteraka  ny fanorenana ireny trano hazo ireny,  na aiza na aiza ho fisorohana ny tranga  tahaka izao.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vidin-kazoAhiana hiakatra avo roa heny…

Tsy mbola misy fiantraikany mivantana amin`ny mpanao fanaka sy mpivaro-kazo ny fanapahana navoakan`ny minisiteran`ny tontolo iainana sy ny ala tamin`ny 29 janoary lasa teo, izay mandrara ny fanapahana hazo eto amintsika.

Mbola betsaka ny tahiry amin`ireo mpivarotra nanaovana fanadihadiana satria hazo maro be no natokana amin`ny fiatrehana ny fahavaratra mba hisorohana ny mety tsy ho fisiana tampoka raha toa ka taraiky anaty ala ny hazo. Rehefa vanim-potoana toy izao miakatra ny vidin-kazo noho ny faharatsian`ny lalana izay mampiakatra ny vidin-kazo any am-potony. Araka izany, ahiana hiakatra avo roa heny raha lany ny tahiry sady tsy afaka manapaka hazo intsony, hoy hatrany ireo fanazavana azo. Miantraika any amin`ny mpanao fanaka ihany koa ny fahavoazana ka ny mpanjifa no hiharitra izany. Mipetraka ihany ny fanontaniana: nijery ny lafiny toekarena ve ireo tompon’andraikitra mahakasika io fanapahana nivoaka io ? Marihina fa sehatra maro no mivelona amin`ny fampiasana hazo toy ny mpivarotra saribao, ny mpanao trano sy asa vaventy, ireo mpivarotra hani-masaka, ireo trano fisakafoanana avo lenta (pizzeria…) Tsara ny manamarika fa 98%-n`ny mponina eto Madagasikara dia mampiasa saribao raha ny tatitra avy amin`ny INSTAT tamin`ny taona 2015 ka raha zohina dia mety nitombo ny salan`isa. Vitsy rahateo no mahatakatra etona fandrehitra (bouteille à gaz) eto amintsika. Ny hazo rahateo dia filàna tsy afaka misaraka amin`ny Malagasy ka tokony handray fanapahan-kevitra farany izay haingana ny minisitera mpiahy mahakasika an`io sehatra iray io.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Kolontsaina an-tanàn-dehibeHatao fandaharana amin’ny onjam-peo ny “Riman’Art B”

Fandaharana ara-kolontsaina vaovao mandeha ao amin’ny onjam-peo MBS Radio 95.4FM sy ny Radio Mada 100.8FM ny « Riman’Art B » hanasongadinana ny kolontsaina an-tànan-dehibe, toy ny Rap, RB, Roots, Reggae,....

 

 Handraisana vahiny sy hampahafantarana mpanakanto vao misondrotra izy io. Hanomezana vahana  ihany koa ny tanora vao misandratra amin’ny kolontsaina tahaka ireo mpisehatra amin’ny asa soratra. Misy zana-pandaharana hihainoana ny hira, vaovao samihafa tahaka ny hetsika hatao. Isaky ny sabotsy takariva amin’ny 5 ora izy io no handeha ao amin’ny MBS Radio, ary isaky ny alarobia amin’ny 2 ora tolakandro ny famerenana. Ho an’ny Radio Mada kosa dia isaky ny sabotsy amin’ny 6ora hariva ary miverina isaky ny alarobia amin’ny 3 ora tolakandro. Manolotra sy manentana ny fandaharana “Riman’Art B” i Harjah sy Psico, izay tanora anisan’ny mivoy sy milomano ao anatin’ny kolontsaina an-tanàn-dehibe.

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

MANDRAKA RN2Fiara be 5 niara-nihitsoka

Sahirana ny mpampiasa ny lalam-pirenena faharoa, omaly alakamisy 21 febroary antoandro.

 

 Fiara kamio 5 mitondra kaontenera no indray nihitsoka nilahatra nibahan-dalana teo an-tenantenam-piakarana eo Mandraka. Voasembantsembana tanteraka ny fifamoivoizana mampitohy an’Antananarivo sy ny renivohitry ny Betsimisaraka, nanomboka ny misandratr’andro. Raha iverenana ny tranga, ny telo avy any Toamasina hitodi-doha hiakatra ny renivohitra. Araka ny filazan'ny nanatri-maso, nisy tsy fahatomombanana ara-teknika tao amin’ny fiara voalohany raha teo am-pandadizana niakatra iny ka tsy afa-nihetsika. Nandalo anefa ny faharoa ary somary nananosarotra ny familiana, raha niala izany ka niafara tamin’ny fialana ny arabe ary efa saika nivarina tanaty hantsana mihitsy aza. Mbola nanampy trotraka koa moa ny fironjonana "ballotage". Io fiara lehibe io no tena voa mafy satria akoatra ny vatany nikaperotra, vaky koa ny kodiarana aoriana. Niditra teo anelanelan’izy roa simba ny fahatelo izay vao mainka nanidy tanteraka ny lalana. Tsy voafehy koa ny familiana ary niampy fahavoazana ara-teknika nony nifanitsy ireo an-daniny sy an-kilany samy efa nihitsoka ka zary lasa rindrina teo izy telo ireo izay niara-taraiky. Mbola nisy roa ambiny koa tra-pahavoazana teo izay avy aty Antananarivo hizotra ho any Toamasina. Voalaza fa  fahasimbana ara-teknika avokoa ireo. Marihina fa tsy nisy ny aina nafoy fa ny fahavoazana ara-materialy no nitranga. Hatramin’ny fotoana nanoratanay, tsy mbola nisy vahaolana ny amin’reo fiara be 5 ka niteraka fitohanana goavana. Nananosarotra tanteraka ny fifamoivoizana fa ireo fiara tsy mataho-dalana sy ny madinika afaka nitapify moramora ambadiky ny iray izay tsy sisiny loatra. Velon-tahotra ireo mpandeha hody lavitra amin’ny tebiteby ny mety ho fisian’ny fanakanan-dalana amin’ny alina sy ny fidirana anaty haizina any amin’ny toerana iantsonana tahaka ny ao Tanambao V, Toamasina sy ny eto an-drenivohitra izay tsy milamina tanteraka.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famaranana baolina kitra Matsiatra AmbonyHiezaka tsy hamotsotra ny amboara ny Zanakala Fc

Hangotraka ny ao amin’ny kianja maoderina ao Ampasambazaha Fianarantsoa amin’ny alahady 24 febroary ho avy izao,

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina Kitra CAN 2019Mihetsiketsika i Tinoka Robeto sy Nicolas Dupuis

Fantatra fa amin’ny 2 martsa 2019 ho avy izao no hihaona sy hifampidinika amin’ny « Comité de normalisation du foot-ball Malagasy »

 etsy Isoraka Antananarivo Atoa Nicolas Dupuis mpanazatra ny ekipan’ny Barean’i Madagasikara am-perinasa mikasika ny momba ny tenany manokana sy ny fanomanan’ny Barea tarihany ny fiatrehana ny CAN 2019. Efa nankatoavin’ny filankevitry ny minisitra tamin’ny 20 febroary 2019 teo teny Iavoloha kosa etsy an-kilan’izay ny fampitam-baovao am-bava ny dinik’asa hifanaovan’ny minisitry ny tanora sy fanatanjahantena Malagasy, Tinoka Roberto sy ny filohan’ny CAF, Ahmad, any Le Caire Egypte ny 27 febroary 2019 izao mikasika ny fandraisana anjaran’i Madagasikara amin’io CAN 2019 io.

Tia Tanindranaza0 partages

Lalao hifaninanan’ireo ministeraHo avy koa ny fanorona, ny katro ary kabary

Hampidirina holalaovin’ireo mpiasam-panjakana ara-dalàna ao anatin’ny fanatanjahantena karakarain’ny ASIEF (Association Sportive Interministérielle pour l'Entretien des Fonctionnaires ) ihany koa manomboka izao ny katro sy ny fanorona ary ny kabary.

 

Toraka izany koa ny jeux d’échecs izay tena mahazo vahana tokoa eto amintsika sady manampy amin’ny fanitaran-tsaina. Eo am-panomanana ny fanokafana ny  fotoam-pilalaovana manaraka ny Asief ankehitriny taorian’ny  fiavian’ny rotsak’orana, raha araka ny fanazavan’ny  sekretera keneraliny Atoa Andriamiarana Tahiana Valohery. Misy ny fanofanana ireo mpampiofana  tanterahin’izy ireo isaky ny minisitera tsirairay avy  hiarahany miasa amin’ny minisiteran’ny tanora sy ny fanatanjahantena. Tanjon’ny ASIEF moa ny hahafahana mamantatra marina ny isan’ireo mpiasam-panjakana tena izy isaky ny minisitera iadiana amin’ireo mpiasam-panjakana matoatoa. Toraka izany koa ny hitaizana azy ireo anaty fanatanjahantena hananany vatana tomady sy  saina matsilo. Mahatratra 18 hatreto ireo lalao ara-panatanjahantena karakarain’ny Asief, anisan’ireny ny tsipy kanetibe, ny belôty, ny basket…

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fandriam-pahalemanaBasy maro sy rongony 10 gony tra-tehaky ny polisy

Mihanaka ny zavamahadomelina, maherin'ny folo gony ny rongony tratran'ny haraton'ny polisim-pirenena, nandritra ity volana febroary ity. "10 gony no tratra tany Ihosy.

 

 Ankoatra izay tany amin'ny Faritanin'i Fianarantsoa, 40 kg tany Mahajanga ary rongony 500 mg kosa teto an-drenivohitra". Ireo no tatitry ny ezaky ny polisim-pirenena, raha nitafa tamin'ny mpanao gazety mahakasika ny tetikasa ny mpitandro ny filaminana hitan'ny vahoaka. Tsy mahagaga raha mahery setra ireo olon-dratsy amin'ny vono olona mahatsiravina sy ny fanafihana mitampiadiana feno habibiana, noho izy ireny tratran'ity fanadontoan-tsaina sy famonoana eritreritra ity. Ankoatra ny mahadomelina, tandindomin-doza ny mponina amin'ny fihanaky ny fitaovam-piadiana mahery vaika. Teto an-drenivohitra fotsiny, "Ankoatra ny hareza fandidiana poketra sy sakaosin'ireo mpangarom-paosy, tratry ny vela-pandriky ny mpitandro ny filaminana tany anelakela-trano ihany koa antsy be 10 sy sabatra folo. Basy valo koa tra-tehaka teto Antananarivo Renivohitra ka ny 3 basy vita gasy. Noraofina  ihany koa ny bala 19 tamin'ireo tsy nahazo alalana hitana izany". Izay no tatitry ny volana febroary, araka ny fanambaran'ny mpiandraikitra, ny Commissaire Divisionnaire Tana Ville, Jean Victor Tsaramonina, teo anatrehan'ny mpilaza vaovao omaly. Mandry andriran'antsy ny vahoaka. Betsaka ny fitaovam-piadiana azo.

 

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Asa fiambenana sy fiarovanaMiha mahazo vahana eto Madagasikara

Mihamahazo vahana hatrany ny tsy fandriampahalemana eto amintsika. Ankoatra ny fakana an-keriny dia misy hatrany ny fanafihana mitam-piadiana.

  Saika mametraka ny fitokisany amin’ireny orinasa tsy miankina  manao asa fiambenana  ireny  ny ankamaroan’ny olona. Ho an’ny GS Pro manana ny foiben-toerany etsy Ambondrona manokana, ohatra, dia  betsaka ireo mpanjifany  maka azy ireo  hiambina ny tanànany na ny orinasany. Tsy miambina manampahefana kosa anefa izy ireo. Anisan’ny fomba fiasan’ny GS Pro ny mijery ilay tanàna na orinasa hanaovana asa fiambenana mihitsy rehefa tonga manatona azy ireo ny olona. Aorian’izay no mamoaka paikady sy mametraka ny isan’ireo mpiambina mety hahavita ny asa ny GS Pro ka miankina amin’izany no hifanarahan’ny roa tonta ny amin’ny vola aloa sy ny mety ho faharetan’ny asa. Afaka manao asa fiambenana ao anatin’ny roa volana monja izy ireo. Mampiavaka ireo mpiambina ao amin’izy ireo ny fahazoan’ny mpiambina fiofanana tsotra sy ara-miaramila, misy ihany koa ny vehivavy. Ireto farany mantsy no tsy maintsy manao ny fisafoana rehefa eny anivon’ny orinasa. Miasa andro aman’alina izy ireo,  ary raisiny andraikitra avokoa ny fiantsoana mpitandro ny filaminana raha sanatria ka misy tranga ankoatra ny fakana alika any Ivato. Ho fanampiana ireo lehilahy tonga nitady asa tao amin’ny agence ambinintsoa moa no antony nanosika an-dRamahakotroka Asmine hanokatra ny GS  Pro hanampiana azy ireo.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Asa fiambenana sy fiarovanaMiha mahazo vahana eto Madagasikara

Mihamahazo vahana hatrany ny tsy fandriampahalemana eto amintsika. Ankoatra ny fakana an-keriny dia misy hatrany ny fanafihana mitam-piadiana. Saika mametraka ny fitokisany amin’ireny orinasa tsy miankina manao asa fiambenana ireny ny ankamaroan’ny olona.

 

 Ho an’ny GS Pro manana ny foiben-toerany etsy Ambondrona manokana, ohatra, dia  betsaka ireo mpanjifany  maka azy ireo  hiambina ny tanànany na ny orinasany. Tsy miambina manampahefana kosa anefa izy ireo. Anisan’ny fomba fiasan’ny GS Pro ny mijery ilay tanàna na orinasa hanaovana asa fiambenana mihitsy rehefa tonga manatona azy ireo ny olona. Aorian’izay no mamoaka paikady sy mametraka ny isan’ireo mpiambina mety hahavita ny asa ny GS Pro ka miankina amin’izany no hifanarahan’ny roa tonta ny amin’ny vola aloa sy ny mety ho faharetan’ny asa. Afaka manao asa fiambenana ao anatin’ny roa volana monja izy ireo. Mampiavaka ireo mpiambina ao amin’izy ireo ny fahazoan’ny mpiambina fiofanana tsotra sy ara-miaramila, misy ihany koa ny vehivavy. Ireto farany mantsy no tsy maintsy manao ny fisafoana rehefa eny anivon’ny orinasa. Miasa andro aman’alina izy ireo,  ary raisiny andraikitra avokoa ny fiantsoana mpitandro ny filaminana raha sanatria ka misy tranga ankoatra ny fakana alika any Ivato. Ho fanampiana ireo lehilahy tonga nitady asa tao amin’ny agence ambinintsoa moa no antony nanosika an-dRamahakotroka Asmine hanokatra ny GS  Pro hanampiana azy ireo.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Razafimanantoanina MamitianaBen’ny tanàna vonona ho solombavambahoaka

« Ho kandidà solombavambahoaka ny tenako amin’izao fifidianana izao ho mariky ny fampandraisana andraikitra ny tanora amin’ny fitantanan-draharaha sy fampandrosoam-pirenena mifanaraka amin’ny tarigetran’ny fitondrana ankehitriny »

 

La Vérité0 partages

Une journée avec les pompiers - Du secourisme… et de belles aventures

 La caserne des pompiers Tsaralalàna possède un programme journalier presque parfait. Il n’y a pas de gens plus ordonnés que les sapeurs-pompiers. Et dans cet article, on peut l’affirmer. Ces soldats du feu œuvrent de jour comme de nuit pour assurer leurs responsabilités envers les concitoyens. En  dehors des interventions de service, notamment les actions de sauvetage, ils mènent une toute autre vie semblable à celle des apprentis des écoles supérieures, des élèves d’école primaire et des adultes responsables. Leur calendrier journalier est bien défini à l’avance et doit être suivi à la lettre. Ceci comprend diverses activités obligatoires dont le regroupement matinal, la vérification de tous les matériels, le divertissement dans la salle de sports et dans la salle de lecture. 

 

Pour Antananarivo, le nombre des sapeurs-pompiers est de 156 au total. Evidemment, ils ont un problème au niveau des effectifs. Au lieu d’un soldat du feu pour 800 habitants, un pompier s’occupe de 1 500 personnes. Malgré cette situation, nos héros continuent d’honorer d’assumer leur responsabilité. POM3245KR (12)

7 officiers assurent le fonctionnement de la caserne de Tsaralalàna avec quatre sections différentes. Il s’agit de la section de commandement comprenant les employés administratifs dont les informaticiens et les médecins. A cela s’ajoute la section « Descendant » travaillant 24h/24h (de 7h 30 jusqu’à 9h le lendemain) et disposant d’un repos de 24 heures. Vient ensuite la section « Corvée » qui a effectué un service de nuit et devrait œuvrer pendant une demi-journée à abattre les arbres présentant du danger à la population. Enfin, il existe également la section « Montant » qui reprend du service après la pause. 

Au niveau de cet établissement, quand l’alarme spécifique à chaque situation sonne, le chef de section se dépêche au centre de traitement d’alerte pour recueillir toutes les informations. Quant à ses subordonnés, ils rejoignent leurs attributions respectives. 

La Vérité0 partages

Solutions aux délestages - L’Etat dévoile ses plans

Chose promise, chose due. Au début de la Semaine de l’énergie, lundi dernier, Vonjy Andriamanga, ministre de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures a annoncé qu’ « une solution pérenne aux délestages sera trouvée d’ici la fin de la semaine ». Et cette solution a donc été exposée hier à l’hôtel Panorama, durant la clôture de l’évènement. Après des discussions, l’Etat a convenu avec les propriétaires des projets d’hybridation d’accélérer dans l’immédiat la mise en œuvre des installations thermiques.  « Dans un premier temps, cette solution permettra d’assurer l’approvisionnement en électricité dans les zones où les quarante-cinq sites hybrides sont implantés. L’aménagement des dispositifs solaires suivra ensuite. Et comme les chantiers de mise en place de ces centrales seront rapidement achevés, les travaux devraient donc se terminer d’ici la fin de l’année », explique le ministre. Effectivement, cette alternative comblera surtout les lacunes de production en énergie à l’origine des délestages sévissant dans les Régions concernées.

Et après, les installations solaires s’ajouteront en cours de route pour réduire de manière conséquente la consommation en carburant de chaque centrale. C’est une voie à emprunter pour la réduction des tarifs aux consommateurs. « Avec cette solution, l’idée est de sécuriser en premier temps la production. Ensuite, nous procéderons à l’extension du réseau pour que tout le monde puisse avoir accès à l’électricité », soutient Olivier Jaomiary, directeur général de la JIRAMA.  Pour précision, ce système hybride réduit de plus de six fois la consommation journalière en carburant de chaque centrale. Pour le centrale-pilote de Maevatanàna par exemple, la consommation en carburant est passée de 90 000 à 15 000 litres, grâce à l’hybridation.  En tout cas, pour le moment, la solution à court terme prise par le ministère et la JIRAMA, la semaine dernière, reste d’actualité. Il s’agit d’augmenter la puissance des centrales thermiques en doublant la consommation de carburant. Une solution qui s’appliquera également dans les 60 villes où le délestage persiste. 

R.R. 

La Vérité0 partages

Préparation - Jeux des Iles 2019 Attribution des disciplines aux ministères coachs

Pour une solidarité gouvernementale. Chaque victoire sera ressentie comme une fierté nationale. Le Président de la République, Andry Rajoelina, a toujours clamé dans ses 13 engagements : Engagement N °13 : Le sport, une fierté nationale.  Cette année, Madagascar fera face à plusieurs échéances internationales. Parmi les plus importantes figurent les Jeux des Iles de l’Océan Indien qui se dérouleront  à l’Ile Mauricie du 18 au  28 juillet prochains. Pas moins de 300 jeunes athlètes seront mobilisés pour se parer des couleurs nationales et ce, dans plusieurs disciplines.

Madagascar se prépare pour la 10e édition des Jeux des Iles de l’Océan Indien(JIOI). Tout le monde doit se donner la main pour mettre en place toutes les conditions nécessaires y afférentes. L’Etat malagasy et le ministère de tutelle déploient un effort particulier pour permettre à nos athlètes de participer à ces jeux sportifs dans des conditions favorables. 

 

Effectivement, comme en 2015, l’attribution des disciplines aux ministères coachs sera mise en œuvre pour que les ministères ne restent pas de marbre vis-à-vis des sportifs malagasy qui doivent se battre pour le fanion national. Ainsi, il a été accordé selon les informations émanant d’Ambohijatovo que chaque discipline aura deux ministères coachs durant sa préparation en vue des jeux. Cela montre en partie la solidarité du Gouvernement envers le sport. Mais aussi, les autres ministères ne seront pas indifférents aux efforts fournis par nos sportifs et vont contribuer à la réussite de ces Jeux. Si les pays partenaires sont prêts à investir dans la préparation des athlètes malagasy pourquoi pas nous ?

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Déni de l’Histoire

Selon Larousse (Ed. 2015), le terme « déni » signifie, entre autre, « le refus de ce qui est dû à quelqu’un ou à quelque chose ». Le 11 février 2019, une modeste cérémonie officielle de commémoration en présence des membres du Gouvernement dont le Premier ministre Ntsay Christian a été officiée à Ambohijatovo Ambony en la mémoire du colonel Richard Ratsimandrava, Chef de l’Etat et de Gouvernement abattu, sur le lieu-même, le 11 février 1975. Modeste cérémonie, certes, mais les nouveaux tenants du régime dirigé par Rajoelina Andry Nirina voulaient transmettre un message fort et hautement symbolique. Nous avons tous, nous générations d’aujourd’hui et celles d’avenir, un devoir de mémoire en l’honneur des martyrs de la Nation morts sur le champ de bataille. Ils voulaient aussi marquer, d’une pierre blanche, qu’on ne doit pas laisser à l’oubli d’engloutir tout crime de sang. Les générations présentes et futures ont un strict devoir de mémoire mais aussi le droit de savoir sur les tenants et aboutissants de cet évènement tragique, il y a 44 ans, tenu à l’ombre jusqu’à maintenant.  Concours de circonstance ou simple coïncidence de faits de l’Histoire, le pays venait de célébrer officiellement quelques jours auparavant, le jeudi 7 février, le Xe anniversaire de la « tuerie » d’Antaninarenina du 7 février 2009. Une cérémonie à laquelle le Chef de l’Etat Rajoelina Andry Nirina, en personne, tenait à assister pour le présider. Dirigeants politiques, historiens, chercheurs et les témoins, encore en vie, doivent s’investir chacun à son niveau afin que de tels faits tragiques soient éclaircis, et cela, pour rendre ce qui est dû à l’Histoire. Que la vérité soit rétablie. D’ailleurs, c’est le fondement de l’Histoire. Des zones d’ombre demeurent opaques.

« Un pays sans Histoire, grand H, est une Nation sans âme ! » dit-on.  Le colonel Richard Ratsimandrava, l’emblématique et charismatique homme d’Etat, rendu célèbre phrase par cette phrase « Tsy miamboho adidy aho mon Général  » qu’il avait prononcé lors de l’historique passation de pouvoir entre lui-même et son « mentor » incarne le patriotisme pur.  Bref rappel. En fin d’après-midi du 5 février 1975, une escouade d’individus, sans foi ni loi, des « fahavalom-pirenena », tirèrent froidement sur le Chef de l’Etat, le jeune colonel de la Gendarmerie de 44 ans  Richard Ratsimandrava à Ambohijatovo Ambony, tout juste devant l’actuel Commissariat de Police du IIe Arrondissement. Quarante-quatre ans après, le mystère reste entier. Occulté par les obscures contraintes politiques, de bas étage, l’ »Affaire Ratsimandrava » fut, et ce, jusqu’à maintenant, reléguée aux oubliettes. Le témoignage d’un des rares témoins oculaires, encore en vie, Armand Rasoamiaramanana révèle que le Chef de l’Etat fut, authentiquement, abattu mortellement à Ambohijatovo-Ambony contrairement à certaines hypothèses véhiculées à l’époque. Il avait bien identifié les assassins. Cependant, en dépit de son statut d’enseignant-chercheur d’Université, il reste limité dans la mesure où il n’aura jamais accès à la possibilité d’identifier les vrais commanditaires de ces actes odieux. Certes, il fit état des faits troublants autour de ce douloureux évènement mais le tout demeure enfoui dans une zone d’ombre opaque. Il est grand temps et pour l’intérêt supérieur de la Nation de rendre à l’Histoire ce qui est dû à l’Histoire. Autrement, ce sera un grave déni de l’Histoire.

  Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Double meurtre à Mahitsy - 8 civils placés sous MD à Tsiafahy, un gendarme enquêté au PAC

L’affaire concernant le double meurtre barbare et lâche d’un grossiste et d’un prêtre le soir du samedi 9 février, a été déférée au Parquet d’Anosy, jeudi soir. A l’issue d’une audience qui a duré jusque très tard en début de soirée,  les 8 civils impliqués dans l’affaire avaient été placés sous mandat de dépôt à la maison de force à Tsiafahy. Par ailleurs, un gendarme, également  suspecté dans cette même affaire, fut transféré au Pôle anti-corruption (PAC) pour enquête. « Il n’a pas été trempé dans le double assassinat mais doit être plutôt soumis à une enquête pour enrichissement personnel opaque», déclare un haut responsable de la Gendarmerie.   Quant à l’autre gendarme dont certaines informations ont avancé qu’il aurait été filmé par des caméras de surveillance du magasin à Mahitsy, il n’a rien à voir non plus dans cette affaire, du moins selon toujours ce haut responsable. En réalité, le gendarme en cause devrait encore purger une peine à Tsiafahy, et même des hautes personnalités comme le Secrétaire d’Etat à la Gendarmerie affirme s’étonner de le voir en liberté.

Mieux, le concerné, au lieu de croupir donc en prison, aurait été engagé comme chauffeur de service d’un Officier général du temps du régime sortant. Tout cela mérite donc un éclaircissement aux yeux de l’opinion.  Rappelons qu’ils étaient 9 à être initialement traduits devant la Justice dans ce drame. D’ores-et-déjà, des observateurs voient d’un mauvais œil la liberté provisoire accordé à l’un des prévenus, un civil cette fois, mais dont le rôle dans les faits n’est pas à minimiser, du moins depuis le début de l’enquête. Il fut relâché provisoirement alors que les habitants de Mahitsy le connaissent parfaitement comme étant un ex-employé du commerce visé. Il s’avère que celui-ci ne s’entendait pas avec son défunt employeur. Au moins donc, l’évolution de l’affaire doit apporter un soulagement pour les habitants de Mahitsy, qui affirment être vraiment las de l’insécurité qui a fréquemment endeuillé la localité depuis quelques mois.  De toute façon,  des tonnes de critiques et de plaintes des habitants pour inertie supposée ont débouché sur l’éviction de l’ex-commandant de brigade de gendarmerie locale et de l’ensemble de son équipe. Néanmoins, la provenance des armes utilisées par le gang du 9 février est un sujet qui devrait encore susciter un long débat. 

Franck Roland

La Vérité0 partages

Concours élèves-commissaires de police 2018 - La session la plus controversée

« Le Président de la République a exigé l’égalité des chances pour tous dans l’accès à tout concours d’entrée à la fonction publique ». C’est une partie de la teneur du communiqué de la présidence dans le cadre de la tolérance zéro et exemplarité des sanctions en matière de corruption, prôné par le Président Rajoelina et qu’il a martelé lors du dernier conseil des Ministres. Si cet objectif est atteint, les faits incriminés au concours au niveau de la sécurité publique de l’année dernière ne devront plus être.

Des concours de l’administration en 2018, celui des élèves- commissaires de police a été sans doute la plus controversée. Contrairement au concours d’entrée à l’Ecole Nationale de la Magistrature et des Greffes (ENMG) qui a fait également le buzz dans la presse et qui s’est terminée en queue de poisson de suite de son annulation, celui au sein de la sécurité publique pour le compte de recrutement de l’année 2017 est arrivé à son terme. Le résultat final était proclamé au mois de juin 2018. Et ce en dépit des réclamations faites par certains candidats que les observateurs ont jugé fondées. Cependant, le conseil d’Etat à qui ces candidats recalés ont porté l’affaire a décidé autrement en validant indirectement le résultat. Depuis  les candidats à ce concours ont pris chacun leur chemin, les admis, mêmes les non-méritants, ont déjà pris leur poste tandis que les recalés, dont figure pourtant les meilleurs, se sont résignés face à cette injustice indigne du corps dont ils voulaient en faire  partie. « Nous avons remué ciel et terre en vain pour que justice soit rendue. Toutes les entités susceptibles de nous aider pour que la vérité soit rétablie semblent avoir les poings et les mains liés. C’est dommage, même le BIANCO hissait le drapeau blanc », regrette une proche d’un candidat recalé  dont les notes tant à l’épreuve écrite et physique le placent en haut du classement final. Et pourtant, il n’était pas admis à cause de « dossiers incomplets » argumente les  décideurs. 

« Un argument que nous réfutons en bloc. Expliquez – nous, pourquoi alors il était accepté à passer toutes les étapes, avec brio, avant d’avancer ce motif bidon », s’est plainte notre interlocutrice. Pour les autres recalés, eux aussi de très bon candidats, les motifs de leur non admission frisent carrément le ridicule. En effet, les examinateurs pour motiver leur décision estiment qu’ils sont atteints de strabisme.  « Et dire qu’avant les examens, ils ont passé comme tout le monde la visite médicale au dispensaire de la Police nationale et  étaient tous déclarés aptes à concourir. Cependant, on leur a infligé ce « défaut » pour motiver leur disqualification une fois le résultat final connu », rouspétait notre source. Pire, révélait cette dernière, des cinq prétendants recalés, quatre sont classés  « strabiques ». A noter que trois candidats recalés par ces motifs ridicules se sont classés dans le top 8 sur les 18 prétendants au concours direct dont 16 places étaient en jeu. Après une démarche auprès du tribunal, ils ont pu avoir entre leurs mains le résultat détaillé du concours d’où leur frustration en lisant les motifs de leur « disqualification ». Ce qui fait qu’ils devraient faire partie du corps de la Police actuellement. Des bruits non vérifiables et infirmés d’ailleurs par les hauts responsables de la police nationale avançaient  dans son temps que l’ex-première Dame aurait des candidats à passer coûte que coûte…. Avec cette directive du Président Andry Rajoelina et les dispositions à prendre pour que les examens de l’administration se déroulent dans les règles,  gageons que ce genre de « mic-mac » ne se reproduise plus. Ainsi, tous les candidats, fils de paysans ou de riches opérateurs, proches ou non des responsables, se trouvent sur le même pied d’égalité aux concours de recrutements ou d’entrée dans des écoles supérieures de l’administration. En attendant, et comme tous les recours sont épuisés, les trois candidats au concours direct d’entrée à l’Ecole Nationale Supérieure de Police( ENSP) essaient toujours d’avaler la pilule amère de la déception et de la  frustration.

 La Rédaction

La Vérité0 partages

SEFAFI - Sahondra Rabenarivo se retire

L’Observatoire de la vie publique ou SEFAFI vient de se séparer de l’un de ses membres actifs. Il s’agit de Sahondra Rabenarivo qui vient récemment d’être nommée à la tête du Comité pour la sauvegarde de l’intégrité (CSI). Suite à cette nomination, cette juriste diplômée de la très prestigieuse université d’Harvard (Etats – Unis) a décidé de se retirer de l’Observatoire. « C’est avec le cœur lourd que je vous annonce mon départ du SEFAFI pour d’autre obligations. Néanmoins, j’emporte avec moi toutes les valeurs qui ont animé notre travail au sein de l’Observatoire et que je vais utiliser pour mes prochaines missions », a – t – elle déclaré hier. Ce fut hier lors de la cérémonie de présentation du 17ème recueil qui combine tous les communiqués du SEFAFI l’année dernière, au Motel Anosy. Dans ledit recueil, l’Observatoire met l’accent sur les évènements marquants de l’année 2018 dont l’organisation de l’élection présidentielle. « Pour la première fois depuis 1996, les citoyens pouvaient, dans un scrutin transparent et pacifique, reconduire le Président en exercice ou se prononcer en faveur d’un autre candidat », souligne le SEFAFI dans un résumé dudit recueil.

Recueil

 Et de poursuivre que, la législation électorale devait être adaptée aux dispositions de la constitution de la IVe République tout en déplorant le fait que le pouvoir ait attendu la dernière année du quinquennat pour s’y atteler, confirmant les craintes de la société civile sur le sujet. « Dans ces conditions, rien d’étonnant à ce que les nouveaux textes témoignent des mêmes insuffisances que les précédents : liste électorale déficiente, partialité des médias publics, silence sur l’origine des financements, qu’ils soient d’origine locale ou étrangère, impunité pour les contrevenants, etc ».

Sur cette lancée, les membres de l’Observatoire interpellent « sur l’absence de signe de renouvellement d’une classe politique toujours enfermée sur elle-même ». En guise de solution et de prévention à toutes autres formes d’irrégularités, le SEFAFI suggère un code électoral et une législation plus largement adaptés aux attentes des citoyens, ainsi que l’avènement d’une nouvelle classe politique, allant des mairies au palais présidentiel.

S.R.

La Vérité0 partages

IIIe Arrondissement - Député Anyah dote de matériels tous les fokontany

Les difficultés rencontrées au niveau des 192 Fokontany d’Antananarivo sont innombrables et restent irrésolues. Plus particulièrement, ce sont les infrastructures ainsi que les matériels qui manquent et posent problèmes. Les citoyens qui doivent recourir au service des Fokontany opèrent dans la médiocrité. Au niveau du troisième Arrondissement, la situation demeure presque la même. Raison pour laquelle la députée Rafenomanantsoa Aina, connue sous le nom d'Anyah, venant d’achever son mandant, s’est mobilisée afin que son ancienne zone de juridiction progresse en matière de développement. En effet, ce représentant élu a rendu service aux 160 000 habitants répartis au sein des 34 Fokontany. Pour ce faire, des matériels de bureau ont été octroyés pour équiper ces fokontany. D’après ses propos, cette donation se compose notamment de table et chaise. A cela s’ajoutent les ordinateurs qui vont accélérer le traitement des dossiers. Une telle geste favorise également l’enregistrement des documents concernant les communautés respectives.

 

Une cérémonie de présentation de vœux du nouvel an entre les partisans d’Andry Rajoelina et les représentants des Fokontany au niveau du troisième Arrondissement s’est tenue hier au Cercle mess Betongolo. Ce fut aussi l’occasion pour le député Rafenomanantsoa Aina de remettre en main propre cette donation. 

 KR.

Madagate0 partages

Mahajanga, 20.02.2019. Ouverture de la réunion annuelle du RJSET

COMMUNIQUE DE PRESSE

« Les médias engagés pour le recrutement équitable des travailleurs migrants et sensibilisés sur le Rapport sur l’avenir du travail et le centenaire »

Mahajanga (20 février 2019) – La cérémonie officielle d’ouverture de la réunion annuelle du Réseau des Journalistes Spécialisés en Emploi et Travail (RJSET) s’est tenue le 20 février 2019 à Mahajanga et voit la participation d’une cinquantaine de journalistes, femmes et hommes, venus de 15 régions de Madagascar. Le thème spécifique abordé pour cette année porte sur la migration de travail et le recrutement équitable dans le cadre de l’Action Mondiale pour Améliorer le Cadre de Recrutement des Travailleurs Migrants – REFRAME – bénéficiant du soutien de l’Union Européenne. Des experts internationaux et nationaux, Mme Lou Tessier, Responsable technique de l’unité sur les migrations de travail du BIT Genève, Mme Noémie Razafimandimby, Administrateur national du projet REFRAME, M. Charles Autheman, formateur en journalisme et M. Jerry Edouard, membre du Bureau National de Lutte contre la Traite des Êtres Humains et formateur, appuient le renforcement de capacité de ces journalistes pendant trois jours.

Dans le contexte mondialisé d’aujourd’hui, la migration de travail apparaît de plus en plus comme une priorité politique. Les difficultés économiques et l’instabilité géopolitique menant au déficit de travail décent influencent la croissance et la diversité des mouvements migratoires. Dans nombre d’économies, la population vieillissante et la diminution de la population active contribuent également à la mobilité croissante des travailleurs. Il est désormais largement reconnu que ces derniers contribuent autant à la croissance et au développement des pays de destination qu’aux pays d’origine à travers des transferts de fonds et des connaissances acquises et partagées lors de leur expérience migratoire. Une gouvernance équitable et efficace en matière de migration de travail peut garantir que les bénéfices de la migration soient partagés par toutes les parties.

C’est dans ce contexte que l’Organisation internationale du Travail, par le biais de son Projet REFRAME a tenu à sensibiliser et former les journalistes membres du RJSET pour une meilleure compréhension du concept du recrutement équitable et de la migration de travail. Les participants discuteront dans les prochains jours l’adaptation dans le contexte malgache du glossaire de terminologies à utiliser dans le cadre de la rédaction des nouvelles et communication sur les migrations de travail et le recrutement à Madagascar.

La journée a été également marquée par la présentation par M. Coffi Agossou, Directeur a.i du Bureau de l’OIT pour Madagascar, les Comores, Maurice et les Seychelles, du Rapport sur l’avenir du Travail et qui a permis de sensibiliser et d’engager les journalistes. L’objectif est qu’ils puissent diffuser auprès du grand public le programme d’action préconisé par le rapport centré sur l’humain pour l’avenir du travail et qui renforce le contrat social en plaçant les hommes et les femmes, ainsi que le travail qu’ils accomplissent, au centre de la politique économique et sociale et des pratiques des entreprises.

Un dernier thème sera partagé aux journalistes durant leur rencontre à Majunga, celui du centenaire de l’OIT, afin qu’ils prennent connaissance de tout ce qui s’organise au niveau mondial et à Madagascar et pouvoir ainsi mieux appuyer l’OIT dans la diffusion de tous les messages relatifs à la célébration de ce centenaire de la plus ancienne Organisation du Système des Nations Unies qui œuvre pour la promotion de la justice sociale dans le monde. Il est à noter que Madagascar figure parmi les 24 pays du monde et 4 pays d’Afrique sélectionnés à participer au Tour global virtuel de 24h du 11 avril 2019 et qui consiste à retransmettre en direct au niveau mondial toutes les activités de célébration dans ces pays. Pour Madagascar, une grande sensibilisation sur la lutte contre le travail des enfants et la promotion de l’emploi des jeunes sera organisée au stade couvert d’Ankorondrano et où environ 1500 personnes sont attendues.

L’OIT appuie le RJSET depuis 2015 et réaffirme sa volonté de toujours le soutenir dans ses actions d’appui à la promotion de l’Agenda du travail décent dans le pays.

__________________________________________________________________________________

Pour plus d’information, veuillez contacter :

Emma Raboanaly, Assistante à la communication et à l’information publique du Bureau de Pays de l’OIT à Antananarivo – Tél : 034 05 102 55 – Email : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Midi Madagasikara0 partages

Santé publique : L’Ordre National des Psychologues de Madagascar est né

La création de l’Ordre National des Psychologues de Madagascar (ONPM) est d’utilité publique. C’est ce que défendent, en tout cas, les fondateurs de cet Ordre qui a été présenté officiellement, hier à l’hôtel Le Pavé, Antaninarenina. « La création de l’Ordre est d’utilité publique car le champ d’action des psychologues concerne l’humain,, notamment, le milieu de la santé publique ainsi que d’autres sphères de la vie privée et professionnelle ».

L’ONPM est pluridisciplinaire dans la mesure, où, à part les psychologues, il régit également les psychothérapeutes et la pratique de la psychothérapie. Selon la présentation faite hier à Antaninarenina, il y a une nuance entre psychologue, psychothérapeute et psychiatre. « Les psychologues traitent les processus mentaux et comportementaux des personnes bien portantes et ayant des troubles psychosomatiques ou des soucis de santé mentale. Le psychiatre, quant à lui est un médecin pouvant faire des prescriptions médicamenteuses. Enfin, le psychothérapeute utilise des moyens psychologiques pour prendre en charge les personnes qui les consultent »

Outre la défense des intérêts des membres, l’Ordre s’oriente également vers la protection du public. A cet effet, l’ONPM communique sur son existence, régularise la situation des psychologues en exercice, lutte contre les pratiques illégales de la psychothérapie et l’usurpation du titre de psychologue et informe le public sur ses droits. Actuellement 17 psychologues sont répertoriés au niveau de l’Ordre. « Nous sollicitons les professionnels à s’enregistrer, afin de procéder à leur régularisation avant la fin du mois de juin 2019. Un recensement se fera par la suite ». L’Ordre National des Psychologues autorise huit professionnels de nationalité étrangère à exercer régulièrement à Madagascar, dont deux pour la région Analamanga.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Gestion des situations d’urgence humanitaire à Madagascar 5 millions de dollars de l’UNOCHA

: Depuis le 4 octobre 2018 jusqu’au 7 janvier 2019, 19 539 cas de rougeole ont été recensés par le ministère de la Santé publique, selon l’OMS.

Pour soutenir la Grande Ile face aux situations d’urgence humanitaire auxquelles elle fait face depuis fin 2018, le Fonds central de Réponses aux urgences des Nations unies (CERF) vient de lui accorder une aide financière de 5 millions USD.

 Notons que le CERF est géré par le Bureau de la Coordination des Affaires humanitaires de l’Organisation des Nations unies (UNOCHA). Sur ces 5 millions USD fraîchement débloqués, 1 million USD sera consacré à la riposte contre l’épidémie de rougeole dont plus de 19 539 cas ont été recensés jusqu’à présent. Une aide qui peut contribuer à combler progressivement le gap financier encore nécessaire pour endiguer complètement cette épidémie de rougeole, ayant atteint un pic effrayant en décembre dernier. Dans son bulletin d’information sur les flambées épidémiques datant du 17 janvier 2019, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) notifie en effet  : « Entre le 4 octobre 2018 et le 7 janvier 2019, le Ministère de la santé de Madagascar a notifié 19 539 cas de rougeole », Par ailleurs, à la mi-janvier 2019, une source auprès de la Direction du Programme élargi de vaccination auprès du ministère de tutelle, a indiqué que la totalité du budget nécessaire pour entreprendre la troisième phase de la campagne de vaccination gratuite prévue en avril est encore à rechercher, notamment au niveau opérationnel. Le Fonds des Nations unies pour l’Enfance (UNICEF) et l’OMS appuient activement le gouvernement pour la réussite de ces campagnes, sans omettre les divers autres partenaires, nationaux comme internationaux. Par ailleurs, rappelons qu’en octobre 2018, 1 million USD a été accordé par le CERF au gouvernement pour l’anticipation de l’épidémie de peste, ce qui manifestement a contribué à atténuer la flambée épidémique pendant l’actuelle saison pesteuse (qui ne se terminera qu’en mars-avril).

 460 000 bénéficiaires dans le « Deep south ». Les 4 millions USD restants seront utilisés pour lutter contre la sécheresse chronique et tous ses effets pervers (malnutrition chronique, manque d’eau, épidémies et insécurité, etc.) dans le grand Sud de Madagascar. Le gouvernement malgache et  l’Equipe humanitaire pays ont en effet lancé un « Appel éclair » en raison des situations d’urgence humanitaire auxquelles le pays a fait face depuis le dernier trimestre de 2018. Les effets ont été particulièrement graves à Beloha et Ampanihy, qui seront donc traités en conséquence dans la gestion de cette aide. 460 000 personnes dont 100 000 âgés de moins de 5 ans en bénéficieront directement dans le grand Sud. Les aides seront multisectorielles, car elles concerneront le secteur WASH (eau, hygiène et assainissement) , la sécurité, la nutrition et la sécurité alimentaire, ainsi que l’agriculture et la santé. C’est la raison pour laquelle notamment, une grande mobilisation est constatée du côté des agences des Nations unies : Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), l’OMS, le Programme alimentaire mondial (PAM), le Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD), le Fonds des Nations unies pour la Population (UNFPA) et l’UNICEF. Dans une communication datant d’hier, le Centre d’Information des Nations unies pays (CINU) affirme cet engagement du Système des Nations unies dans l’humanitaire à Madagascar : « Le Système des Nations unies réitère son engagement à travailler avec les autorités nationales et les autres acteurs pour la prévention et la réponse aux situations d’urgence humanitaire, remercie tous les partenaires pour leurs contributions et encourage l’implication de tous pour combler les besoins non-couverts restants. »

Recueillis par Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Vendredi joli :

Tianjama chez Boanara be

Le grand maître Tianjama sera sur la scène du Boanara be aux 67 ha ce soir à partir de 20 h. C’est l’une des soirées les plus alléchantes de ce vendredi à Antananarivo. Ce n’est pas tous les jours qu’un patrimoine de la musique du terroir monte en ville. Une musique qui sonne toujours juste que ce soit dans les paroles ou les mélodies avec les rythmes du « salegy »  : usique pratiquée dans la région du groupe humain Tsimihety. Les « Vanessa », « Aody izao amaraigny », « Regarega » et tous les titres qui ont fait la renommée de ce grand monsieur de la musique malgache seront attendus.

q/fj/midi/22/tianjama

Elektradam à l’Ifm

Le spectacle proposé par Silo, qui sera épaulé par Cédric, ce soir à partir de 19 h à l’Ifm Analakely ravira sûrement les mélomanes qui veulent entendre de la musique branchée. Déjà, l’intitulé du spectacle, « Elektradam » est aussi renversant que la vision d’une mamie qui joue au flipper dans une cuisine d’un restaurant chinois. Tout un programme. Avec ce duo, il faut être prêt à tout. Au début, le concept ne rassemblait pas plus de trois musiciens. Apparemment, Silo veut toujours s’aligner sur le minimalisme. Une autre manière aussi sans doute de pouvoir avoir plus de part dans le jeu musical.

q/fj/midi/22/silo

Le Glacier sous les assauts de Jazz Mmc

Jazz Mmc investira le Glacier Analakely ce soir à 22 h. Star affirmée de la variété malgache, ce groupe fait un passage dans un lieu de fête conquis. C’est presque son jardin. Voilà donc la saison des spectacles antananariviens qui se lancent pour Jazz Mmc, qui s’est fait un peu discret ces derniers temps. Ce concert dans un lieu reconnu, un passage obligé même de la capitale, servira sans doute d’annoncer les couleurs pour cette année 2019. Il a été connu à ses débuts par des titres tels que « Baby darling », « Fanjava ndraky masaova », autant de chansons qui feront vibrer les jolies minettes du Glacier.

q/fj/midi/22/jazz

Piment Café pour une soirée relax

Un duo qui possède tout son charme derrière le micro et accompagné par des musiciens hors pair, Mahery, du groupe Johary et Inah, seront à l’affiche au Piment Café Behoririka, ce soir à partir de 21 h. Comme il s’agit de la fin de la semaine, passer une soirée toute en relaxation serait de bon augure. D’autant plus que ces deux interprètes remanient les titres célèbres d’une manière toujours inégalée. Que ce soit des groupes ou artistes locaux, comme Mahaleo, Njakatiana, Tselonina, Levelo… ou encore des artistes internationaux comme Lionel Ritchie, Stevie Wonder, Bruno Mars… tout passe sans problème avec ce duo.

q/fj/midi/22/mahery

L’Hôtel de l’Avenue fait découvrir Mic Hir

Mic Hir sera sur la scène de l’Hôtel de l’Avenue Analakely ce soir à partir de 21 h pour son premier concert en solo. Chanteur déjà aguerri, ce jeune homme se situe plutôt dans la soul et le r’n’b. Il veut ainsi trouver sa voie en s’attaquant en solo à une salle qui possède déjà sa renommée. Depuis le début de l’année, Le Point d’Exclamation Lounge Bar qui est intégré dans l’Hôtel de l’Avenue concocte des soirées qui donnent leur chance aux jeunes talents. L’occasion sera donc donnée à Mic Hir de démontrer son savoir-faire ce soir. Pour les amateurs de Bruno Mars, de Shyn… il serait judicieux d’y faire un tour.

q/fj/midi/22/mic

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Aïkido : Sensei Alain Tendron 6e Dan Aïkikai attendu à Antananarivo

Une bonne nouvelle pour les adeptes de l’Aïkido. Un haut gradé de l’Aïkikai accordera un stage à Madagascar.

Ce sera du 22 au 26 mai. Un enseignant professionnel sera dans nos murs, pour un stage national. L’Aïkido, cet art martial venu du pays des samouraïs, bien que présent depuis longtemps dans notre pays, reste très discret pour ne pas dire secret. A l’origine de ce fait, est le manque de visibilité marqué par une quasi-absence dans les médias. En effet, l’essence même de l’Aïkido réside dans l’esprit de la discipline, qui est l’absence de compétition, selon la conception de son fondateur Morihei Ueshiba d’avoir voulu en faire un « art de la paix ». Les stages constituent ainsi pour cette discipline des occasions d’échanges entre pratiquants et de renforcement de compétence pour les enseignants. A ce titre, le milieu de l’Aïkido à Madagascar bénéficiera prochainement du savoir-faire d’un expert international, puisque Alain Tendron Sensei Maître 6e Dan Aïkikai sera à Antananarivo du 22 au 26 mai 2019. Durant ce séjour en terre malgache, Alain Tendron animera des séances autant pour le public  que pour les Maîtres de salle. Enseignant professionnel établi en France, Alain Tendron n’est autre que le professeur de Bernard Labouesse Sensei 5e Dan Aïkikai, qui n’est plus à présenter après les nombreux stages qu’il a animés à Antananarivo, depuis 10 ans notamment au dojo SFAM dirigé par Lalao Rakotoarisoa Sensei 6e Dan. Ce stage sera certainement un grand rendez-vous à ne pas manquer pour les adeptes de ce sport/art, alors aïkidokas à vos agendas. Nous en reparlerons.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

PM Ntsay Christian : Descente dans les zones rouges de la capitale

Le Premier ministre, Ntsay Christian, a effectué une visite inopinée dans plusieurs quartiers de la capitale dont Cenam (67ha), Andavamamba, Ambilanibe, Anosibe, Ambohipo et Ambolonkandrina, dans la soirée du 20 février 2019. Des quartiers qualifiés de zone rouge. Une descente sur terrain qui lui a permis de constater de visu le fonctionnement des dispositifs sécuritaires mis en place par l’Armée, la Gendarmerie nationale ainsi que la Police nationale, et ce dans le cadre de l’opération de sécurisation de la capitale. Notons que la Constitution en son article 65 alinéa 9 stipule que le Premier ministre « assure la sécurité, la paix et la stabilité sur toute l’étendue du territoire national dans le respect de l’unité nationale ; à cette fin, il dispose de toutes les forces chargées de la police, du maintien de l’ordre, de la sécurité intérieure et de la défense ».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

PORTRAIT : Le Pr Samison Luc Hervé, un passionné de la langue anglaise

Passionné de tennis, le Pr Samison Luc Hervé est le fils d’un grand champion de tennis dans les années 80. La persévérance, les efforts et l’ambition ont guidé son parcours. Cet amoureux de la langue anglaise veut parier sur le potentiel des étudiants malgaches.

Né le 1er juin 1969, Samison Luc Hervé est marié, et le papa comblé de quatre enfants. Connu pour son parcours dans le domaine médical, Samison Luc Hervé est Professeur Titulaire d’Enseignement Supérieur et de Recherche. Il est Chirurgien des hôpitaux, Ancien interne des Hôpitaux et Ancien chef de clinique des Universités. Ce que l’on connaît moins du Professeur Samison, c’est que c’est un fils de champion de tennis. « Mon père était Champion de Madagascar de tennis dans les années 80« . Il s’agit de Samison Harinosy, le paternel qui a transmis la passion du tennis à ses quatre enfants. « C’était devenu notre sport de famille. On a tous joué du tennis, sauf que personne n’en a fait une carrière sportive comme mon père. Quand j’étais petit, je le suivais souvent et cela a décuplé mon amour pour ce sport » raconte-t-il. Samison Luc Hervé ne deviendra pas un grand champion de tennis, mais reste un fervent passionné, qui aime suivre les tournois de tennis. « J’en joue, pour garder ma forme. Je fais du tennis au moins une fois par semaine, pour une séance de 1h30 à 2h environ » dit-il.

L’anglais ouvre des portes

Outre le sport, le Professeur Samison Luc Hervé est aussi un grand passionné de la langue de Shakespeare. « Ce n’est pas une passion dans le sens de sa forme littéraire, comme je suis un scientifique, mais plutôt par sa spécificité« , dit-il. C’est d’ailleurs pour cela qu’il devient professeur d’anglais aux étudiants en 5e année à la faculté de Médecine à l’université d’Antananarivo. « Il y a des spécificités et des termes techniques dans la langue anglaise. Et c’est pour cela que c’est particulièrement utile. J’avoue que parler l’anglais est un grand atout pour moi. Déjà, 80% des publications scientifiques internationales sont en anglais. Ce qui ouvre des connaissances » ajoute-t-il. « Et puis, cela m’a aussi beaucoup aidé dans l’administration, car ça m’a permis de faciliter la communication avec les autres, notamment lorsqu’il s’agit de relations internationales. D’ailleurs, j’ai été vice-président de l’association médico-chirurgicale de Gastro-Entérologie de M/car AGEM grâce à l’anglais« . Si l’anglais lui a ouvert des horizons, le Pr Samison Luc Hervé est plutôt optimiste quant aux étudiants malgaches. « Je trouve que les étudiants malgaches apprennent facilement. Je rêve qu’un jour, nous ayons les infrastructures, les laboratoires, les moyens qu’il faut comme dans les pays développés pour que les étudiants malgaches puissent s’épanouir. Ensemble pour améliorer, c’est un peu mon leitmotiv » dit-il.

Un parcours riche

Le Professeur Samison Luc Hervé a un long parcours professionnel derrière lui. En 2008, il a reçu le « Gold Awards » pour le prix de la meilleure Communication lors des 1res assises Interdisciplinaires de l’Echographie à Madagascar 27 et 28  novembre 2008. Son parcours reflète sa persévérance et son ambition. Il a effectué ses études à la Faculté de Médecine d’Antananarivo, et a obtenu en 1996 son Diplôme d’Etat de Docteur en Médecine Générale. Il fait ensuite un stage en France, à Toulouse, pour l’obtention de l’AFS en Chirurgie Générale, et obtient son Attestation de Formation Spécialisée à l’Université Paul Sabatier. En 1998, il obtient son Diplôme d’Université : DU de Coelio-chirurgie. De 1996 à 2000, il fait sa Spécialisation en Chirurgie Générale (Faculté de Médecine) Antananarivo et obtient son Diplôme d’Etudes de Formations Spécialisées DEFS en Chirurgie Générale. En 2004, il obtient son Diplôme de MSBM, Option Biochimie (Faculté des Sciences) et son Diplôme de Maîtrise en Sciences Biologique et Médicale à la Faculté des Sciences. En 2005, il part faire un stage à Bordeaux, en France, et obtient AFSA en Chirurgie Viscérale (Université Victor Segalen). Il poursuit ses Etudes Théoriques et Pratiques de Pédagogie des sciences de la santé et obtient son Diplôme d’Université de Pédagogie des Sciences de la santé (Université Victor Segalen). En 2006, il participe à la Formation des formateurs pour l’enseignement efficace avec JHPIEGO et obtient son Attestation de formation en enseignement efficace pour la Faculté de Médecine. En 2007, il obtient son Diplôme d’Agrégation en Médecine Humaine – Option : Chirurgie Viscérale à l’Université d’Antananarivo. Il est notamment affilié à des sociétés savantes, dont l’Association Française de Chirurgie AFC dont il est membre titulaire, l’Association Malagasy de Chirurgie AMC dont il est membre fondateur, l’Association médico-chirurgicale de Gastro-Entérologie de M/car AGEM dont il est le vice-président, Douleurs Sans Frontières DSF, Association des Radiothérapeutes et Oncologues de Madagascar, Société Malgache de Dermatologie SOMADER et Société d’Imagerie Médicale de Madagascar SIMMAD.

Anjara RASOANAIVO

Midi Madagasikara0 partages

Pr Mamy Ravelomanana : Candidat à la Présidence de l’Université d’Antananarivo

Pr Mamy Ravelomanana, candidat à l’élection présidentielle de l’Université d’Antananarivo.

« Devenir l’Université de l’excellence », tel est le défi majeur que l’Université d’Antananarivo veut lancer pour la période 2019-2021, selon Pr Mamy Ravelomanana, candidat à l’élection présidentielle.

Bien connu dans le monde des Universités à Madagascar, tout comme à l’étranger, Pr Mamy Ravelomanana s’est impliqué, depuis plusieurs années, dans les actions menées pour l’amélioration de la situation de l’Université d’Antananarivo. Hier, il a annoncé sa candidature à la Présidence de l’Université, dans l’optique d’apporter des transformations positives à plus grande échelle. D’après ses propos, le secteur de l’Enseignement Supérieur à Madagascar révèle un faible développement, avec un taux d’inscription de 3% (contre 8% dans les pays d’Afrique subsaharienne), avec 280 étudiants pour 100.000 habitants et une inadéquation flagrante entre les formations proposées et le marché du travail. Cette dernière décennie, des changements ont été apportés, mais ils s’avèrent encore insuffisants pour répondre aux besoins d’une économie à forte croissance, a-t-il indiqué. Dans sa vision, Pr Mamy Ravelomanana affirme que l’Université d’Antananarivo constituera un pôle d’excellence académique et professionnelle dans la zone de l’Afrique Australe et de l’Océan Indien. « Elle deviendra une Université d’excellence – signifiant qu’elle s’impliquera dans le processus de développement et ses Centres de Recherche seront des références – moteur de compétitivité – dans les régions de l’Analamanga de l’Itasy et du Vakinankaratra, conformément aux défis proposés de la diffusion de la connaissance et de l’innovation à l’échelle des régions. Notre défi est de constituer une réserve de ressources humaines compétitives, créatives, opérationnelles et aptes à contribuer efficacement au développement socio économique et culturel de ces régions », a-t-il affirmé.

Programme. Consciente des nouvelles missions à accomplir dans le développement de la région et de la nation, l’Université d’Antananarivo entend s’engager à réaliser les réformes nécessaires sur les plans de la formation pédagogique, de la recherche scientifique et de la gestion administrative et financière. Hier, le Pr Mamy Ravelomanana  a présenté des projets ayant pour but de mener plusieurs changements dans la bonne Gouvernance universitaire, la transparence, la redevabilité et la décentralisation financière, la transformation des infrastructures, la dynamisation des recherches et le développement de l’expertise, le développement du réseau de partenaires, et l’approche communautaire.

Portrait. Si l’on se réfère aux publications médiatiques des dernières années, Pr Mamy Ravelomanana est un économiste actif dans le cadre des actions menées pour les changements positifs au sein de l’Université d’Antananarivo. Membre fondateur du CREM (Cercle de Réflexion des Economistes de Madagascar), il est également très impliqué dans la recherche de solutions pour le développement économique du pays. Si l’on revient plus en arrière, il figurait parmi les rares représentants de l’Afrique francophone à avoir gagné le concours organisé par le Conseil Africain pour l’Enseignement Supérieur, en 2005. Après des études en classes préparatoires MathSup MathSpé au Lycée Janson de Sailly Paris XVIe Arrondissement, Mamy Ravelomanana a intégré l’Ecole Nationale de la Statistique et de l’administration Economique à Paris et en sort avec un diplôme d’ingénieur statisticien économiste. Il obtient ensuite un diplôme d’études approfondies en Mathématiques appliquées de l’Université de Paris IX Dauphine. Après ses études, il retourne au pays natal, faisant partie de ces intellectuels de la décennie des années 80, croyant encore à la possible résurrection de l’Ile Rouge. De plus, la vocation de l’enseignement s’est révélée encouragée en France par des étudiants enthousiastes lors des travaux dirigés. Dès l’année de recrutement au pays, ses pairs l’ont choisi comme chef du Département Economie de l’Université d’Antananarivo, ce qui a permis à l’Université d’accueillir le Prix Nobel d’Economie Joseph Stiglitz, comme docteur honoris causa… Bref, ses exploits sont nombreux, grâce à ses relations très développées.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Attaque meurtrière à Mahitsy : Huit civils placés sous mandat de dépôt à Tsiafahy

Déférés au Parquet du tribunal Anosy hier, huit civils impliqués dans l’attaque du magasin d’un opérateur chinois à Mahitsy samedi 09 février, sont placés sous mandat de dépôt à la Maison de force de Tsiafahy. Puisque le billet d’écrou a été décerné tard dans la soirée, ces individus ont dû être gardés provisoirement à la Maison centrale d’Antanimora. Une décision parfois adoptée lorsqu’un déferrement au Parquet se termine tardivement alors que la prison de Tsiafahy ne peut accueillir des gens au-delà de 19 heures pour des raisons de sécurité. Autrement dit, les huit prévenus seront transférés d’Antanimora à Tsiafahy ce jour. Le gendarme inculpé, lui, reste encore en garde à la brigade de Mahitsy.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Opération Police de visibilité à Tana : 415 personnes interpellées, 22 placées sous MD

Hier, la Police nationale a dressé le bilan de l’opération police de visibilité qu’elle mène depuis le début de ce mois en cours. Puisque l’objectif de cette action consiste à rétablir la sécurité et le maintien de l’ordre public à travers le déploiement des policiers dans tous les quartiers. Pour la Capitale, ces 20 premiers jours ont permis à la police d’interpeller 415 personnes dont 22 ont été placées sous mandat de dépôt. Mis à part les armes blanches comme les big boss et les sabres, huit armes à feu dont trois de fabrication artisanale et 19 balles ont été saisies. La police est parvenue à ces résultats grâce à la collaboration avec la population locale. Cette opération vise également à sensibiliser la population en matière de sécurité notamment dans des établissements scolaires et dans les rues en collaboration avec les t transporteurs. En effet, 800 personnes ont été sensibilisées pendant ces 20 jours. « L’objectif est de responsabiliser les fokonolona pour qu’ils osent dénoncer les malfaiteurs qui vivent au sein même de la société », explique le Commissaire Divisionnaire de Police Tsaramonina Ravony, chef du commissariat central de Tana-ville. Entrant dans le cadre du « Vina » du ministre de la Sécurité publique, le Contrôleur Général de Police Roger Rafanomezantsoa, la Police de visibilité est appliquée dans tout le territoire national, souligne le directeur de la Sécurité publique, le Contrôleur Général de Police Herilala Rakotoarimanana.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Mananara Avaratra : Tovolahy tra-tehaka nangalatra lavanila, saika matin’ny fitsaram-bahoaka

Afak’omaly, tovolahy iray tokony ho 21 taona eo no tra-tehaky ny andrimasom-pokonolona nangalatra lavanila tsy matoy teny an-tanimboly, tao amin’ny Fokontany Antetezana, Distrikan’i Mananara Avaratra. Noho ny firongatry ny halatra lavanila manta eny an-tsaha, izay fatiantoka ho an’ireo tantsaha mpamokatra sy mpanangom-bokatra ary mampihena ihany koa ny vola miditra amin’ny kitapom-bolam-panjakana, dia tezitra ny olona ka saika matin’ny fitsaram-bahoaka ity tovolahy voasambotra. Taorian’ny fampiraharahana , dia natolotra ny mpitandro filaminana ity dahalon-davanila nanaovana fanadihadiana, avy eo naiditra am-ponja vonjimaika omaly, miandry ny fotoam-pitsarana azy.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

ROTARY CLUB DISTRICT 9220 : Tuléar accueille le Gouverneur Shelly OUKABAY

Le gouverneur du District 9220 Shelly Oukabay.

C’est bien la première fois que le District 9220 accueille une dame Gouverneur » explique Patrick Couplan, président club Rotary. Le club de Tuléar est le 17e sur les 75 de l’Océan Indien (Seychelles, Mayotte, Réunion, Maurice, Comores et Djibouti) que le Gouverneur Shelly Oukabay visite en ce moment. Visite annuelle et routinière en fait, qui consiste à secouer un peu les clubs endormis. Trouver des solutions à des projets qui n’avancent pas, en rendant une visite protocolaire aux responsables civils et politiques de la ville. Ce sont des moments intenses et significatifs où des miracles se produisent : des hommes et des femmes de bonne volonté « servent » un autre groupe défavorisé.

« Année 2019, année rotarienne par excellence » annonce le gouverneur Shelly Oukabay. Du 5 au 9 mars, une tournée exceptionnelle du président du Rotary International pour une grande action humanitaire à Madagascar. Puis, du 26  février au 8 mars à Antsirabe, 30 médecins spécialistes volontaires vont intervenir pour des victimes de maladies difficiles à soigner jusqu’à présent. Le plus fort moment de l’année se situe le 23 mai, jour J pour l’un des plus vieux clubs de l’Océan Indien qui va célébrer ses 60 ans d’existence convertis en 60 ans de « BA ».

Charles RAZA

Midi Madagasikara0 partages

Parabole Madagascar : Une nouvelle offre de bouquets adaptés à tous les budgets

« Des cadeaux sont offerts aux abonnés sans engagement fidèle », dixit Patrick Cottrelle, le DG de Parabole Madagascar. (Photo : Nary Ravonjy)

Après cinq mois d’études, Parabole Madagascar a fait une refonte significative de ses bouquets tout en tenant compte des attentes de ses abonnés. Ainsi, « une nouvelle offre de bouquets de chaînes adaptés à tous les budgets est lancée depuis hier, et ce, avec une offre de packs supplémentaires. Il n’y aura plus de chaînes inutiles puisque le contenu est bien équilibré et répond aux centres d’intérêt du plus grand nombre de foyers malgaches », a expliqué Patrick Cottrelle, le directeur général de Parabole Madagascar lors d’une conférence de presse tenue hier à l’hôtel Ibis à Ankorondrano.

Moins cher. Plus concrètement, quatre nouveaux bouquets sont lancés si auparavant cinq bouquets étaient proposés. Le premier bouquet dénommé « Loisir » est un bouquet d’entrée complet avec 40 chaînes télé qui couvrent des contenus thématiques. Au 2e échelon des bouquets, « Supreme » propose 45 chaînes télé. C’est plutôt un bouquet familial. Et le 3e bouquet dit « Extreme » permet de profiter 52 chaînes. C’est adapté aux passionnés des sports avec toutes les chaînes beIn au menu. Et enfin, le 4e bouquet appelé « Prime », rassemble les 70 chaînes des douze thématiques. « C’est nettement moins cher que le bouquet intégral d’avant », a-t-il précisé.

Chaînes gratuits. Et parmi les innovations, « il y a une offre étendue de chaînes malgaches avec six chaînes locales disponibles sur tous les bouquets. On propose la facilité de deux types d’abonnement, soit avec et sans engagement, sans oublier la possibilité de paiement de ces abonnements via money mobile. On suit en même temps l’évolution technologique pour ne citer que le décodeur de dernière génération. L’option REC permet d’enregistrer le programme et l’option DUO de regarder différentes chaînes sur deux télévisions séparées. Quant aux abonnés sans engagement, des chaînes gratuites pouvant aller jusqu’à un bouquet intégral leur seront offerts pendant au moins 7 jours en fonction de la période de l’année, pour récompenser leur fidélité », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Tennis Grade II – U14 : 7 pays attendus à l’ACSA

Du 27 février au 5 mars, Madagascar accueillera le tournoi de tennis grade II de la Confédération Africaine de Tennis (CAT) et Fédération internationale (ITF) sur les courts de l’ACSA à Ambohidahy. Sept pays sont attendus à ce rendez-vous régional. Il s’agit du Botswana, du Kenya, des Seychelles, de la Zambie, de l’Afrique du Sud, du Zimbabwe et de Madagascar. Le premier tournoi se déroulera du 27 février au 02 mars et le second se tiendra du 2 au 5 mars. La fédération procédera à la présentation de l’évènement ce jour.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Affaire Croix Rouge Malagasy : Deux anciens comptables wanted

Le Bureau Indépendant Anti-Corruption (Bianco) poursuit les investigations à propos du détournement commis au sein de la Croix Rouge Malagasy. Le 18 février dernier, Ambohibao a sorti deux avis de recherche contre deux anciens responsables au sein de cette entité. Il s’agit de l’avis de recherche n°02-19/BIANCO/DG attribué au nom de Rasolofonjatovo Bruno Clément, ancien Comptable financier de la CRM, et celui n°01/19/BIANCO/DG au nom de Rasolofoson Holiniarivo, également ancien Comptable financier de la Croix Rouge Malagasy. Les deux individus sont inculpés pour faux et usage de faux, détournement de deniers privés et blanchiment de capitaux. Actuellement, ils sont activement recherchés par les agents du Bureau Indépendant Anti-Corruption. Toutes les circonscriptions de la Gendarmerie et de la Police nationale ont d’ailleurs reçu l’ordre d’appliquer cet avis de recherche. Faut-il rappeler qu’à l’issue du défèrement de la première partie du dossier Croix- Rouge Malagasy auprès du Pôle Anti-Corruption, le 28 septembre 2018, trois personnes, à savoir le Secrétaire général et deux autres comptables ont été placées sous mandat de dépôt à Antanimora. D’après les informations, 400 000 000 Ariary ont été détournés. Cette affaire fait suite à la dotation d’une somme de 3 millions d’Euros que la Croix Rouge Norvégienne a octroyé à la Croix- Rouge Malagasy. Une somme prévue être utilisée dans des aides humanitaires. Ayant soupçonné des malversations et pour faire la lumière sur cette affaire, les Norvégiens ont engagé le cabinet d’audit « ERNESTYOUNG ». Le rapport des experts internationaux a révélé une perte globale de 1 103 531 Euros, suite à des faits de manipulation de taux de change par l’usage de faux documents. De sources proches du dossier, de nombreux autres dossiers de malversations commises au sein de la Croix- Rouge Malagasy sont encore en cours de traitement au niveau du Bureau Indépendant Anti-Corruption. Histoire à suivre.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Andramasina : Nodorana ny trano rehefa avy notafihana

Vao mainka miha-biby ireo jiolahy rehefa manafika. Tany amin’iny distrikan’ Andramasina iny dia tokantrano iray no lasibatry ny asan-jiolahy. Tsy vitan’ny notafihana anefa, fa mbola nodoran’ireo olon-dratsy ihany izany trano izany rehefa vita ny asa ratsin’izy ireo. Soa ihany fa tsy nisy ny naratra.

Ny alin’ny alarobia hifoha alakamisy lasa teo no nitrangan’ity habibiana ity tao amin’ny kaominina Manjaka Andrefana, ao amin’ny distrikan’ Andramasina. Araka ny fampitam-baovao azo, dia nahatratra teo amin’ny dimy lahy teo ireo olon-dratsy izay nirongo basim-borona. Amboletra avy hatrany no nidiran’izy ireo tao amin’ilay tokantrano. Tsy afa-nanao n’inon’inona rahateo ireo tompon-trano noho ny hery tsy mitovy. Vola mitentina eo amin’ny roa hetsy ariary teo no lasan’izy ireo araka izany, niaraka tamina zavatra sarobidy sasantsany. Tsy vitan’izay anefa, fa nentin’ireto farany hanakanana sy hanakonana ny fitsoahanan’izy ireo, dia nodorany ilay trano avy notafihany. Nikoropaka namonjy azy io avokoa ireo fokonolona taorian’ny antsoantson’ireo niharam-boina. Torak’izany ihany koa ny mpitandro filaminana tany an-toerana. Hany ka nalalaka soa aman-tsara ny fitsoahan’ireo mpanafika. Araka ny fantatra, dia nizotra nihazo an’i Behenjy ireto farany. Efa mandeha moa ny fikarohana ireto mpanafika ireto amin’izao. Avotra soa aman-tsara kosa ireo fianakaviana voatafika. Voafehy tsy hiitatra ihany koa ny afo novelomin’ireo olon-dratsy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Flash-éco

Au titre du ministère de l’Economie et des Finances : la communication verbale relative à l’état d’avancement du processus de mise en vigueur des accords de financement et d’adhésion au Trade and Development Bank TDB et à la réunion de consultation régionale de BAD.Au titre du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, la communication relative au reboisement de ce département ce jour à Imerintsiatosika.Au titre du ministère de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures, la communication relative à la formation destinée aux installateurs d’équipements solaires thermiques individuels et photovoltaïques de petite puissance dans les Etats membres de la COI du 25 févreir février au 07 mars à La Réunion.Au titre du ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, la communication verbale relative au déplacement des membres du comité sectoriel partenarial de pilotage et de coordination en Tourisme-Hôtellerie-Restauration pour un benchmarking à Maurice du 23 au 28 février 2019 ainsi qu’à la formation « Safety Audits of Air Traffic Services » du 25 février au 01 mars 2019 à Singapore Aviation Academy.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Université d’Antananarivo : Elections générales le 11 mars 2019, trois candidats au poste de président

Fin de mandat pour les responsables universitaires actuels. La Conférence des Présidents ou Recteurs d’Institutions d’Enseignement Supérieur (CoPRIES) a fixé la date du 11 mars 2019 pour la tenue des élections générales.

Trois candidats briguent le poste de président de l’Université d’Antananarivo. Il s’agit de Richard Ranarivony de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines, de Luc Hervé Samison, de la Faculté de Médecine et de Mamy Ravelomanana, de la Faculté d’Économie, de Gestion et de Sociologie. Le jour J sera pour le lundi 11 mars 2019, jour fixé par la CoPRIES (Conférence des Présidents ou Recteurs d’Institutions d’Enseignement Supérieur) lors de sa réunion du 4 février dernier, pour tenir les élections générales. Ainsi, dans la mesure où les mandats électifs des responsables universitaires actuels prennent fin au cours de ce premier trimestre 2019, de nouveaux responsables ou des responsables reconduits, prendront bientôt le relais à l’issue de ces élections générales. Celles-ci concerneront, outre le poste de Président, ceux de membres du Conseil d’Administration, de chefs d’Établissement, de responsables de Mention, de présidents des collèges des enseignants et de membres des conseils d’Établissement. Ce jour, 22 février 2019, marquera le début de la campagne électorale, laquelle prendra fin le 7 mars. Tous les établissements accueilleront tour à tour les candidats, plus particulièrement les trois candidats au poste de Président de l’Université d’Antananarivo. Quelque 2245 électeurs, dont 887 enseignants-chercheurs permanents et 1358 membres du personnel administratif et technique (PAT) seront alors appelés aux urnes durant la journée du 11 mars 2019, de 8h à 15h. Les résultats seront connus le jour même, à 17h.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Jeux des Iles 2019 : La Chine et le MJS main dans la main

La relation entre l’Ambassade de Chine et le ministère de la Jeunesse et des Sports est au beau fixe. Des matériels ont été déjà offerts par l’Ambassade pour les Maisons de jeunes. En 2018, 98 sportifs et entraîneurs ont fait le déplacement en Chine dans les disciplines de l’athlétisme, badminton, tennis de table, haltérophilie, natation pour participer au stage de 4 mois. Hier après-midi, l’Ambassadeur de Chine Yang Xiaorong a effectué une visite de courtoisie auprès du ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto à son bureau cet après- midi. Le débat a été axé sur le raffermissement de la coopération entre le deux pays. Il a été question de travailler ensemble dans le cadre de la préparation des Jeux des Iles à Maurice au mois de juillet. Ce mardi, la Chine procédera à la remise officielle des matériels sportifs destinés à la préparation des athlètes pour les Jeux des Iles. Ces matériels à hauteur de 300.000 dollars qui aideront sans aucun doute les fédérations sportives concernées. Les athlètes devant effectuer un stage en Chine cette année resteront à quai. « Nous allons essayer de bien négocier dans le futur. Il ne faut plus rater les occasions » a annoncé, le numéro un du sport.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Education civique et citoyenne : L’Oif et l’Unicef aux côtés de Madagascar

La ministre de la Communication et de la Culture, Lalatiana Rakotondrazafy et le représentant résident de l’Unicef à Madagascar, Michel Saint-Lot.

La ministre de la Communication et de la Culture, Lalatiana Rakotondrazafy, a reçu, Malik Saar, l’ambassadeur de l’OIF à Madagascar, et Michel Saint-Lot, le représentant de l’Unicef à Madagascar, hier dans la matinée, au siège du ministère à Anosy. Les deux représentants de ces institutions partenaires de Madagascar ont affiché leur détermination à poursuivre leur collaboration et leur coopération avec le pays.

Education civique. Avec l’OIF, il s’agit surtout de dispatcher les « Clac » ou Centres de lecture et d’animation culturelle et de concrétiser le programme ayant trait à « l’éducation civique et citoyenne », pour reprendre les termes de la ministre Lalatiana Rakotondrazafy,  un des grands défis du ministère de la Communication et de la Culture, selon toujours ses dires. Par ailleurs, l’Unicef qui mise sur « la communication pour le développement » estime que « c’est un ministère incontournable » et qu’il s’agit d’ « un partenariat clé pour le bien-être des enfants à Madagascar », note Michel Saint-Lot. Et lui de poursuivre qu’ « on ne peut pas toucher à 12 millions d’enfants sans la communication. Même dans les zones reculées, il n’y a que la presse qu’on utilise pour faire passer les messages ».

Code de la communication. Mais ce n’est pas tout. Le volet « communication, médias, presse » a, également, été abordé hier. Le ministère entend apporter quelques améliorations du Code de la Communication. L’OIF n’a pas hésité à offrir son soutien sur ce point, et la ministre Lalatiana Rakotondrazafy tient à ce que soient impliqués tous les partenaires de Madagascar, mais surtout les principaux acteurs malgaches concernés par ce code de la communication. « Nous sommes ici pour prendre connaissance des défis qui nous attendent tous et assurer à la ministre le plein soutien de l’OIF dans l’accomplissement de sa mission. Madagascar vit une dynamique nouvelle et nous sommes venus ici pour souligner notre disponibilité à accompagner Madagascar dans cette nouvelle ambition », avance Malik Saar.

Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : D’anciens élus, arnaques de l’immobilier

Ils gagnent illicitement des deux côtés. D’anciens élus de Sambava ont tout simplement arnaqué des  citoyens innocents de cette localité du Nord. De source auprès des victimes, ils ont, durant leur mandat, incité les gens à acquérir des terrains supposés appartenant à l’Etat. Pour faciliter les procédures d’acquisition, ces personnes malintentionnées ont soutiré de l’argent aux acquéreurs.  Proche de l’ancien régime au moment des faits, ces élus ont pu effectivement faciliter l’acquisition des  terrains, puisque les bénéficiaires ont pu obtenir des  titres de propriété. Or, il s’avérait que ces terrains appartiennent déjà à d’autres personnes.  C’est le cas notamment d’un terrain sis à Ambodisatrana II à Sambava. Appartenant à une dame dénommée A.M, le terrain en question a été squatté par d’autres personnes qui ont reçu l’appui des élus en question pour leur acquisition. Evidemment, en étant dans ses droits, la propriétaire régulière  a porté l’affaire devant la justice. Ayant gagné son procès  la requérante obtient l’expulsion des squatteurs et la démolition des maisons déjà construites sur son terrain. Malheureusement, les élus qui ne le sont plus  depuis la fin de leur mandat, tenteraient, selon nos informations de bloquer l’exécution des décisions de justice. Ils auraient même tenté d’extorquer des fonds à la dame demanderesse afin d’accélérer l’exécution des décisions. Le cas de cette dame n’est qu’un exemple parmi tant d’autres dans la ville de Sambava.  Et ces litiges sèment, pour ainsi dire, la zizanie dans les localités concernées.

Une zizanie provoquée par l’intervention des élus en question, selon le témoignage d’un des avocats des victimes. « Des politiciens se sont mêlés de ces affaires  en prétendant qu’ils peuvent faciliter l’acquisition des terrains. Ils ont demandé et ont gagné de l’argent de la part des deux parties en conflit ». De l’argent facile gagné, des deux côtés, en somme pour ces élus malhonnêtes. Pour la population locale, il est temps que les autorités actuelles prennent les mesures qui s’imposent pour sanctionner les fautifs. Ils demandent, par ailleurs à ce que  les décisions de justice  soient correctement appliquées. La tolérance zéro prônée par les dirigeants actuels sera-t-elle appliquée ?

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Toliara : Mauvais temps : la cité du Soleil devenue Cité d’Eau

Toutes les rues étaient bondées d’eau. La rue du Marché passant par l’Opérateur téléphonique Orange était barrée à cause d’une bouche d’eau qui débordait. De même la rue passant par le stade couvert n’était pas accessible au niveau de la BOA. « De l’argent jeté par la fenêtre, car il y a toujours eu de l’eau, même après la réhabilitation » dit une riveraine qui a un commerce sur le trottoir. Pic2 (Programme Intégré de Croissance) peut se réjouir, son travail n’est pas mouillé. Objectif : promouvoir l’agrobusiness et le tourisme, relier la RN7 à la RN9. Ce qui fut fait en passant par Andaboly et inauguré deux fois par l’Ex-Président. Autre réalisation de Pic2, la route vers le Port venant de l’hôtel Plazza. Enfin un grand château d’eau de 800m3 à Andranomena pour alimenter la partie Sud de Toliara. La Commune de Toliara pense travailler avec un nouveau programme de l’UE, pour l’aménagement de la ville (PADEV) qui débute le 22 Février, afin de corriger les erreurs des bâtisseurs et entrepreneurs précédents et préparer la réélection de l’actuel Maire.

Charles RAZA

Midi Madagasikara0 partages

Roger Lala Stéphanie : Naverina eto Antananarivo indray

Fonja telo sahady izay no efa nitondrana an’i Roger Lala Stéphanie (RLS), voasazy mandra-pahafaty rehefa voarohirohy tamin’ny raharaha fakana an-keriny an’i Annie sy Arnaud. Ireo farany dia ireo zaza tsy ampy taona izay novonoina ny iray voalohany ary notazomina amam-bolana maro kosa ny faharoa ; izay vao avotra. Raha ny fanamarinam-baovao  natao, dia naverina teto an-drenivohitra ary notazomina ao amin’ny fonjan’Antanimora avy hatrany i RLS nanomboka ny alatsinainy teo. Zony ny mangataka fifindrana fonja, saingy toa midika ho tsy fahamatorana avy amin’ny mpanapa-kevitra kosa ity famindrana azy in-droa miantoana ity, ao anatin’ny volana vitsivitsy. Na ny fandehanany tany Antsiranana aza dia tsy nisy nahafantatra na ny mpiandry fonja . Izy efa tonga tao an-toerana, naterin’ny mpitandro ny filaminana izay nisahana ny fiarovana, izay vao samy talanjona ny rehetra. Nifandraika rahateo tamin’ny nisian’ny fakàna an-keriny tao Antsiranana ny fahatongavany, ny alin’iny mantsy, dia efa nisy “kidnapping” izay niseho. Vao mainka koa nitodika tany Antsiranana ny maso ary nanara-baovao ny olona no sady nanontany tena raha misy ifandraisany na tsia ny fahatongavan’i RLS tao an-toerana sy ilay kidnapping izay nitranga.  Baiko avy amin’ny fitondram-panjakana vaovao no nilatsaka ary namerenana azy etsy Antanimora; izay mety ho fanapahan-kevitra farany tsy hahafahany miova fonja intsony. Toa nenjehina mihitsy mantsy ny fotoana izay mbola tsy nitsanganan’ny fitondrana vaovao mba namindrana azy tany Antsiranana. Kanjo izao naverina eto an-drenivohitra izao indray. Mbola maro ny olona miriaria any kanefa tompon’antoka tamin’ny kidnapping ireo mpianadahy. Misy enina eo izy ireo no mahita miriaria eran’Antananarivo.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Anivorano –Est : Kandidà solombavambahoaka ny ben’ny tanàna Mamitiana Razafinantoanina

Nampahafantatra ny fahavononany hirotsaka hifaninana hofidina solombavambahoaka ao amin’ny distrikan’i Brickaville ny ben’ny tanànan’Anivorano Est, Mamitiana Razafinantoanina, ho setrin’ny fangatahan’ireo Raiamandreny sy solontenam-pokonolona avy amin’ny kaominina rehetra tao anivon’io distrika io azy. Isan’ireo ben’ny tanàna tanora indrindra ao amin’ny distrikan’i Brickaville  Anivorano-Est nefa naharesy lahatra ny vahoaka tao anatin’ny distrika iray manontolo ny zava-bitany teo amin’ny fampandrosoana ny faritra iadidiany ka nahatonga ny fanosehana azy ho amin’io sehatra mivelatra kokoa io, hiarahan’ny rehetra mahazo tombontsoa avy amin’ny asany. Nohadiana nialohan’io lanonana io ny fototry ny trano famakiam-boky vaovao, tao amin’ny kaominina Anivorano-Est, vokatry ny famadihana ho asa avy hatrany ny tamberim-bidy vao narotsaky ny orinasa Ambatovy. Nahazo fankasitrahana manokana tamin’ny minisiteran’ny Tontolo iainana koa ity ben’ny tanàna ity, noho ny fanomezany lanja manokana ny fitantanana ara-tontolo iainana  tao an-toerana.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Claudine Razaimamonjy : Ses avocats dénoncent de fausses informations

De source informée, les avocats de Claudine Razaimamonjy tiennent à préciser qu’ils n’ont  eu aucun entretien avec la presse comme quoi ils ont demandé aux médias d’intervenir auprès des responsables étatiques à se pencher sur le cas de leur cliente. D’après ces avocats, il n’y avait eu point de contact avec les journalistes qui vont divulguer des informations ou des propos, c’est selon, qui ne sont pas conformes à la loi. D’ailleurs, cela ne rentre pas dans le cadre de la déontologie qui régit le monde de la presse, ont-ils soutenu. Ils ont, en outre, souligné que ces informations qui ont circulé sur les réseaux sociaux s’avèrent fausses.

Devant de la scène. L’ancienne conseillère du Président de la République a occupé, ces derniers temps le devant de la scène sur le plan médiatique, pour ne parler que de la demande de sa famille pour son évacuation sanitaire ainsi que de son transfert de la prison de Manjakandriana à la maison centrale d’Antanimora. Face à cette situation, certains individus n’ont pas manqué de dire du mal des avocats de l’ancienne conseillère pour leur prêter des propos qu’ils n’ont pas dit.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Musique traditionnelle : Entre le Tsapiky et le Beko, Natior’all succède à ses aînés

de Sakaraha à Ihosy, les paroles de Natior’all font des échos

En eux, il y a de l’énergie ! Leurs morceaux respirent l’espoir et la volonté touchant ainsi le cœur de ceux qui les écoutent. Natior’all est issu de la génération bercée par les morceaux des grands chanteurs du Sud de Madagascar et assure la relève

Invité au concert de Rolf en 2017 et participant au festival Dago 2018, le groupe Natior’all offrira son premier concert en solo à Antananarivo le mois prochain, en faisant découvrir au large public ces étoiles montantes de Toliara, se versant essentiellement dans le « beko » du terroir.

Réunis par amour de la musique, toujours en torse nu, tels des guerriers antandroy, les membres de Natior’all conservent la tradition de leur région. « C’est l’assurance, la virilité, la jeunesse. Cela montre aussi que nous sommes en quelque sorte des combattants » a déclaré Laury Dauphin le leader du groupe.

Engagé. Natior’all est un groupe engagé. D’une part, Laury et ses frères veulent rehausser la culture malgache en général et celle du grand sud en particulier. Sous un autre angle, le but est de passer un message fort aux Malgaches et aux dirigeants. D’après le leader du groupe, c’est par le biais de la musique que les chanteurs éduquent le public. Cette éducation se base non seulement sur les paroles qui sont souvent écrites en dialecte Antandroy, mais aussi sur la mélodie, car celle-ci est un moyen de communication efficace.

La rencontre. Natior’all est un groupe implanté dans le sud de Madagascar. Faire de la musique est une seconde nature pour les quatre membres. Laury Dauphin a fait de la trompette son instrument de prédilection. C’est en fréquentant le centre d’art et musique de Toliara qu’il rencontre trois garçons talentueux qui deviendront, plus tard, ses frères d’arme dans la musique. À cette époque, Laury les initiait aux instruments à vent comme la clarinette et le trombone. « J’ai constaté qu’ils avaient de la capacité. Ils apprennent vite. Alors, je les ai sollicités pour adhérer à mon groupe» a-t-il raconté. D’autant plus que les trois jeunes hommes maîtrisent déjà d’autres instruments. Tantely joue de la guitare solo tandis que Hery donne le tempo avec sa batterie et Patrick maîtrise la guitare basse ainsi que la percussion.

A l’origine, en 2013, le groupe a été baptisé M’Beko. « Avec le temps, on nous a confondus avec un autre groupe qui s’est formé dans les années 1990. Alors, il a fallu changer de nom pour éviter les amalgames» a-t-il rajouté. Donc en 2016, Laury s’émancipe et forme le groupe Natior’all avec Tantely, Hery et Patrick, ses complices de scène actuels.

Lien de sang. En tant que groupe, les membres se rendent visite de temps en temps pour serrer les liens. À force de se fréquenter, les quatre jeunes hommes ont découvert qu’ils étaient cousins. « Au début, je ne savais pas qu’on avait un lien de sang. Il a fallu presque un an pour le découvrir » témoigne le leader du groupe, un sourire aux lèvres. Un lien de sang qui a engendré une connivence évidente aussi bien dans le studio que sur scène.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

ESPA : Trois nouveaux laboratoires pour la mention BTP

Trois nouvelles salles de laboratoire ont été inaugurées, hier, à l’Ecole Supérieure Polytechnique d’Antananarivo (ESPA) au sein de sa mention Bâtiment et Travaux Publics (BTP). Ces salles ont été réhabilitées, équipées et dotées de matériels de pointe dans le cadre du projet FORMAPRO-BTP, visant à la modernisation des dispositifs de formation dans le secteur du BTP. L’Agence Française de Développement (AFD), en collaboration avec le Centre National Emploi Formation-CNEF BTP a financé à hauteur de 27.000 euros la réhabilitation des locaux de l’ESPA, à savoir l’aménagement du hall BTP de l’ESPA et  ces trois laboratoires. Il s’agit d’un laboratoire des matériaux, d’un laboratoire résistance des matériaux-calcul des structures et d’un laboratoire dimensionnement. Par ailleurs, l’appui de l’AFD a également permis à des enseignants de bénéficier d’une formation de formateurs au Laboratoire Matériaux et Durabilité des Constructions (LMDC) de l’INSA- Génie Civil et l’Université Paul Sabatier (UPS) Toulouse III France et à l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées (ENPC) Paris France. Pour un montant de 30.000 euros, soit environ 120 millions d’ariary, l’Agence a également doté l’établissement d’équipements modernes pour les trois laboratoires, tandis que l’acquisition de logiciels spécialisés a été financé à hauteur de 260,000 euros.

Ces réalisations sont le fruit d’un partenariat renforcé avec le secteur privé (Syndicat des Entrepreneurs du BTP – SEBTP et de la Fédération des Petites et Moyennes Entreprises du BTP) et plusieurs autres institutions, dont l’Institut Supérieur de Technologie d’Antananarivo (IST-t), et l’ESPA. Ces réalisations permettront une amélioration et la revue des méthodes, des parcours d’enseignement au sein de l’ESPA BTP pour une mise aux normes se rapprochant des standards internationaux actuels. Par ailleurs, elles faciliteront l’ouverture de l’ESPA BTP aux collaborations universitaires internationales et l’ouverture de nouvelles opportunités pour renforcer la présence de l’ESPA BTP dans ses secteurs d’activités.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Airtel Madagascar : Partenaire technologique d’IT Station

Inauguration officielle, hier d’IT Station à Behoririka

Opérationnel depuis décembre 2018, IT Station, le tout nouveau centre commercial High-Tech de Behoririka a été officiellement inauguré, hier, au cours d’une cérémonie qui a vu la présence des représentants de la Commune Urbaine d’Antananarivo et des dirigeants du centre.

Une occasion en or pour Airtel Madagascar, le 3ème opérateur mobile mondial d’annoncer, sa forte contribution dans l’accompagnement technologique du centre à travers la mise en place du dispositif de connectivité et d’interface clientèle Airtel.

4G

Grâce à ce partenariat avec Airtel Madagascar, cette nouvelle infrastructure dédiée aux équipements de dernier cri permettra, non seulement, au client d’y retrouver facilement le nec plus ultra en termes de matériels informatiques mais donnera également l’occasion à tous les visiteurs de vivre dans l’ère du numérique à travers une connexion 4G powered by Airtel. Pour renforcer la proximité avec les abonnés, un Shop Airtel y ouvre également ses portes, au grand bonheur de la famille Airtel. L’installation Internet offerte par Airtel Madagascar, pourra couvrir la totalité de l’IT Station soit 4 étages de plus de 400 m2 chacun et permettra à tous les clients de surfer sur le web. «…engagé dans le développement numérique, Airtel Madagascar n’a pas hésité à apporter son soutien à ce projet ambitieux qui s’inscrit dans la promotion des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) et du numérique pour tous. « Ce geste traduit également notre volonté d’être toujours plus proche de nos abonnés et de répondre au mieux à leurs exigences» s’est exprimé Maixent Bekangba, Directeur Général d’Airtel Madagascar.

Immersion totale

Doté de 40 boutiques réparties sur 3 niveaux, IT Station offre une immersion totale dans l’univers des Nouvelles Technologies grâce à des spécialistes de l’informatique, de la télécommunication ainsi que de l’e-commerce. L’immeuble est également un lieu de convivialité et de rencontre professionnelle. En plus du Food Court au 4ème étage, le 3ème étage est muni d’une salle de conférence modulable, équipée et capable d’accueillir 100 personnes. A travers ce partenariat, Airtel Madagascar soutient, non seulement, l’IT Station dans le développement de ses activités mais concrétise aussi sa vision qui consiste à permettre aux acteurs du développement de  concrétiser leurs rêves, de créer des opportunités et de s’épanouir.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Un changement qui doit : être mené résolument

Lentement mais sûrement, le pouvoir prend en main les rouages d’une administration qui ne s’est pas encore totalement adaptée à la nouvelle politique, Cette emprise commence tout juste à se faire. .Les mesures prises dans ce sens se multiplient. Les changements de responsables ont débuté et ils vont continuer dans les temps à venir.

Un changement qui doit : être mené résolument

C’est une équipe soudée qui entoure le président Andry Rajoelina. Elle est composée de personnalités qui lui sont proches et en qui il a toute confiance. Il a eu le temps de les découvrir durant les mois qui ont précédé son élection. Et elles vont lui permettre de réaliser le programme qu’il a présenté durant la campagne électorale. La tâche est ardue, mais il est nécessaire de mettre en place une administration qui s’adapte à la politique du régime. Les ministres multiplient ces derniers temps les initiatives pour changer les habitudes de leurs collaborateurs. Les mesures prises sont fortement médiatisées et donnent l’impression d’un changement. La communication est bien faite, mais on ne pourra juger de leurs effets que sur le long terme. Le cap doit donc être maintenu Des inflexions peuvent être opérées, mais elles ne doivent pas donner l’impression d’un retour en arrière. L’opinion, dans son ensemble, reste assez circonspecte. Elle ne manifeste ni enthousiasme ni hostilité devant les décisions qui sont prises. Elle convient que le régime n’est en place que depuis un mois et qu’il est trop tôt pour tirer des conclusions sur son efficacité. Le président de la république en est conscient et il a lors de la nomination des membres du gouvernement parlé d’une évaluation du travail de chaque département ministériel au bout d’un certain temps. On sera donc vite fixé. Les citoyens demandent des résultats. Le changement promis doit être mené résolument.

Patrice RABE.

Midi Madagasikara0 partages

Nouveauté : « Za tsy hitomoagny » entamera l’année de Fatoma

Quand Fatoma chante du soul.

Elle est la gagnante du concours de chant d’un « reality-show » organisé par une télévision privée de la capitale. Fatoma décroche facilement le premier prix. C’était prévisible, vu le talent qu’elle a.

Actuellement, elle confirme sa présence ! Elle est là et elle sera toujours là. Ainsi, Mariane Renée Fatoma sort un morceau Za tsy hitomany. Écrit lors de son séjour à Bali en Indonésie en novembre 2018, enregistré le 12 décembre 2018, le clip sera diffusé à la fin du mois. Ce sera son premier morceau de cette année. La chanteuse est dans la tendance. Pour que cela soit un tube, elle a choisi l’afro-dance comme tempo. « Mon but est de relever les têtes baissées, motiver les gens, encourager mes fans. Je redonne le sourire à ceux qui ont pleuré. Même si on est dans le pétrin, il faut se ressaisir. Bref, il faut se battre.  C’est pour cela que j’ai choisi Za tsy hitomoagny comme titre de ma chanson» a confirmé l’artiste. Fatoma est porteuse d’espérance ! Composé et écrit par la jeune diva, l’arrangement et la production sont signés par Davalt. Ce dernier a arrangé bon nombre de morceaux  des artistes célèbres comme Tence Mena, Kapitsany.Fatoma est en pleine préparation de son album. Même si le titre n’est pas encore dévoilé, la chanteuse aborde des thèmes précis de ses chansons. L’auditeur entend souvent dans ses paroles les mots comme courage, audace, dignité. « Je suis une femme battante. Il faut se battre, c’est mon slogan à moi» a-t-elle rajouté.La musique dans les veines. Née d’un père auteur-compositeur et chef de chœur, l’enfance de Fatoma était dans un environnement où la musique prenait une place prépondérante. En 2017, elle commence à suivre les pas de son papa. En outre, elle admire les musiques des années 1970 et  celles d’aujourd’hui. Elle écoute le blues, de la musique latino, du «dance hall », du reggae, un peu de «l’afro trap » et surtout de la musique africaine. « J’écoute tous les genres de musique » A-t-elle affirmé. Fatoma  adore beaucoup les animaux. La chanteuse est vétérinaire.Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Plaza Ampefiloha : Mirado célèbre ses 10 ans de scène

Mirado retrouvera ses fans dans une semaine.

Même s’il a à peine passé le cap du quart de siècle, Mirado compte déjà 10 ans en tant que chanteur. Dans les années 2000, il fait chavirer bien des cœurs, surtout ceux des adolescentes en quête d’idole. Aujourd’hui, le jeune adulte qu’il est devenu revient à ses premières amours pour la musique. Pour marquer le coup, il donne rendez-vous à ses inconditionnels au Plaza Ampefiloha le 1er mars.

Actuellement en pleine répétition, le jeune homme compte raviver la flamme après une pause artistique de quelques années. Son retour, sur le devant de la scène, il l’a déjà signé au tout début de 2018. Avec la sortie de « Aza Mandao », Mirado a démontré que les années n’ont pas eu raison de son charme, au contraire, il a gagné en maturité sur tous les plans. Sur « Ny alokao », le chanteur reste fidèle à son image et son style. Toujours ce pop rock, qui a si bien marché à l’époque, et sur lequel il s’est forgé une notoriété de fer.

Ce spectacle entre par ailleurs dans le cadre de remerciement pour ses inconditionnels. Depuis « Ho averiko », sa déclaration d’amour pour ses fans n’a laissé ces derniers indifférents. Très actif sur les réseaux sociaux, Mirado n’hésite pas à renouveler le vœu comme il le réitère dans ses chansons. « Si je retourne sur la scène… c’est tout simplement grâce à vous… longue vie à notre histoire d’amour… » déclare-t-il. Quant au répertoire, il y aura évidemment ses nouveaux titres, mais également ses morceaux phares comme « Ilay Anjeliko », « Ento aho », « Lasa » et bien d’autres encore…

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Brickaville : Zandary mpiana-draharaha dobo an-drano, hita faty

Rehefa nokarohina nandritra ny roa andro, dia hita faty omaly ilay Zandary mpiana-draharaha 25 taona, izay dobo an-drano tra-doza tao amin’ny reniranon’ Iaroka, ny talata teo raha namita iraka hanao fisafoana niaraka tamin’ny Zandary namany iray, tany amin’ny Fokontany Manjaoka, Kaominina Ranomafana-Est, Distrikan’i Brickaville. Omaly ihany, raha ny tati-baovao voaray, dia efa nalefa aty Antananarivo ny nofo mangatsiakan’ity Zandary lavo am-perinasa ity.

Eric Manitrisa