Les actualités à Madagascar du Samedi 21 Décembre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara20 partages

Aéroport d’Ivato : Le nouveau terminal international en phase de test

Un test grandeur nature avec des bénévoles au hall d’arrivée.

Jusqu’à ce jour, près de 2948 h de formations ont été octroyées à toutes les entités aéroportuaires afin d’offrir aux passagers les qualités de services requises par les normes internationales et pouvant mettre en avant l’image de Madagascar et apporter un nouveau souffle à l’image de l’aéroport d’Ivato

 Le nouveau terminal international d’Ivato sera opérationnel en 2020.  « Ravinala Airports », le gestionnaire de cette nouvelle infrastructure aéroportuaire le confirme et  entreprend, en ce moment, les derniers travaux, en vue d’une ouverture prévue dans les délais impartis.

ORAT. En effet,  afin de préparer les entités aéroportuaires à la mise en service du nouveau terminal international, les équipes de « Ravinala Airports » procèdent actuellement à   une série de tests sur les processus départs et arrivées internationales. La mission est confiée à l’Operational Readiness Airport Transfer (ORAT) de « Ravinala Airports », une équipe spécialisée en charge du transfert  de l’ancien vers le nouveau terminal international.  L’ORAT met en place des tests, étalés sur une période de près d’un an, pour toutes les entités aéroportuaires d’Ivato à savoir le personnel de « Ravinala Airports » (gestionnaire de l’aéroport), MGH (en charge du handling), douanes, compagnies aériennes, CSPIM (en charge de la sûreté), la police de l’air et des frontières, santé… L’objectif  étant de les préparer pour leur nouvel environnement de travail.  L’équipe ORAT étudie le mode de fonctionnement de chaque entité et procède ensuite à des formations et des tests avec la collaboration de bénévoles allant de 20 à 600 personnes. Les tests peuvent prendre plusieurs formes dans chaque zone : embarquement, débarquement, parking, passerelles, tarmac… Au final, toutes les entités sont amenées à appliquer les formations reçues et les procédures relatives à leur travail pendant ces tests.

Jusqu’à ce jour, près de 2 948h de formations ont été octroyées.

450 bénévoles. Durant  les  tests qui se sont déroulés vendredi 13 décembre dernier,  450 bénévoles issus des universités et instituts supérieurs d’Antananarivo ont joué le rôle  des passagers.  Des  tests grandeur nature où chaque entité a été présente à son poste : check-in, sûreté, escalator, salle service santé, VISA, police émigration, livraison bagage, hall d’arrivée.   Un test spécifique a, par ailleurs permis d’évaluer la réactivité et l’efficacité des entités face à une suspicion de bagage abandonné. Comme dans tout aéroport international, les bagages abandonnés doivent être traités selon des procédures strictes et règlementaires car ils peuvent soit être laissés dans un endroit à cause d’un oubli ou soit en prévision d’une tentative d’attentat.  Visiblement on s’attend à un aéroport international conforme aux normes de confort de  sûreté et de sécurité exigées.

R.Edmond.

Midi Madagasikara3 partages

Lesbiennes, Gays Bisexuels et transgenres : La FJKM dénonce les dérives homosexuelles et le mariage pou...

La FJKM affirme être contre la vulgarisation de la pratique homosexuelle à Madagascar.

Pour l’Eglise de Jésus Christ à Madagascar, le mariage entre deux individus du même sexe est un péché et un non -respect du corps humain.  Tout en affirmant qu’elle respecte les membres de  la communauté LGBT, ou Lesbiennes, Gays, Bisexuels et Transgenres, en tant que personne la FJKM dénonce  les dérives homosexuels et le mariage pour tous.

La FJKM s’est dite« être inquiète de voir un clip tourné dans une église où les figurants sont des homosexuels » ainsi que« des remous et réactions qui suivirent l’adoption par les parlementaires malgaches de la loi relative à la lutte contre les violences basées sur le genre » lors d’unculte célébré à l’église FJKM Andrainarivo.

Ainsi, la FJKM par son Président, le Pasteur Irako Ammii Andriamahazosoade a  rappelé  l’article 74 de son règlement intérieur  qui précise que « l’Eglise ne va jamais reconnaître l’union de deux individus du même sexe comme étant un mariage ». L’Eglise FJKM de noter également que « le christianisme ne peut aller de pair avec la franc-maçonnerie, et ne peut se conjuguer avec   l’homosexualité ». Avant de renchérir « se rallier à la déclaration de la FFKM effectuée lors du congrès national effectué au mois de novembre 2018 à Tsiroanomandidy » qui fait savoir « le mariage des individus de même sexe est  un pêché,  et non-respect du corps humain que l’Eglise considère comme le  temple de Dieu. C’est également un non-respect du mariage qui est sacré ». La déclaration la FJKM assimile, d’ailleurs  les pratiques homosexuelles  à une « maladie » et  que « seule l’union d’une femme et d’un homme peut être bénie par l’ Eglise ».

Appel. Le culte célébré à Andrainarivohier a également été l’occasion pour l’ Eglise de Jésus Christ de Madagascar d’interpeller les responsables étatiques. « L’ Eglise lance un appel d’amour à l’endroit des responsables gouvernementaux à Madagascar afin que ces derniers ne permettent pas  et ne favorisent pas le mariage des individus du même sexe ». Dans sa déclaration, le Pasteur Irako AmmiAndriamahazosoa s’est également adressé aux législateurs malgaches« pour que ces derniers ne fassent jamaisde la pratique homosexuelle une loi nationale ». Une pratique véhiculée et vulgarisée par « les théologies libérales et les organismes internationaux œuvrant dans le domaine des droits de l’homme » selon toujours la FJKM. La position de l’ Eglise de Jésus Christ de Madagascarest on ne peut plus claire en la question. Sa déclaration fracassante l’a d’ailleurs attesté.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Droits d’exil : Une dizaine de Comoriens demandent l’asile à Madagascar

« Environ une dizaine de  Comoriens ont effectué une demande d’asile à Madagascar ». Ce sont là les propos de Saïd Larifou, avocat et homme politique d’origine comorienne ayant effectuée un voyage de reconnaissance à Madagascar. L’avocat s’est, en effet, enquis  de la situation des opposants comoriens se trouvant à Madagascar. Ce, afin « de les accompagner dans les démarches administratives nécessaires liées aux droits d’exil ». Ainsi, les personnes d’origine comorienne auraient déjà rencontré le bureau de l’Organisation internationale pour la migration (OIM) à Antananarivo si l’on se  réfère toujours aux dires de Saïd Larifou. Ce dernier de renchérir : «  Nous attendons avec impatience la réaction des autorités malgaches, plus précisément celle du ministère de l’ Intérieur et de la  Décentralisation ».

Océan Indien. L’interview effectuée avec  Me Saïd Larifou a également été l’occasion de connaître  sa position sur la question relative au droit de déplacement des personnes dans l’Océan Indien. « Comment puis-je accepter que des Malgaches ont des difficultés pour aller à la Réunion à cause de visa ? Comment puis-je tolérer que des Comoriens ont dû mal à séjourner à Madagascar pour une question de visa ? » s’est-il indigné. L’avocat et homme politique de l’opposition comorienne de poursuivre : «  Comment ne pas réagir lorsque les autorités comoriennes pourchassent des Malgaches dans l’archipel ? Et pourquoi se taire si des Comoriens voulant s’établir à Mayotte sont pourchassés de multiples manières ». Ainsi, la nécessité impérieuse de mettre en place une « identité indianocéanique dans la région » a surgit des discussions.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

« Five Soccer » : Le « Grand tournoi des Champions » en guise d’ouverture

Lors de la présentation officielle du Grand tournoi des Champions au « Five Soccer » à Bypass.

« Five Soccer »,  le nouveau complexe sportif et centre de loisir qui se situe à 800 mètres de la Gare Fisandratana Bypass est déjà opérationnel depuis le mois de novembre.

Comme son nom l’indique,  l’acquisition de  deux terrains synthétiques où l’on pourrait jouer le foot à 5 spécifie « Five Soccer ». A l’occasion de sa première ouverture officielle, il organisera un tournoi du foot à 5, dénommé « Grand tournoi des Champions » qui se déroulera les 28 et 29 décembre. Comme il s’agit d’un Open, les inscriptions sont ouvertes à tous les clubs mais chacun devrait composer au moins un groupe de dix joueurs. « Quand même, le nombre des clubs participants est limité à 24 pour assurer la qualité du tournoi. Le droit d’engagement serait à 200.000 ariary. Le champion recevra une prime de 1 million d’ariary tandis que 400.000 ariary, c’est-à-dire  le double du droit d’inscription serait le montant attribué au vice-champion. La date butoir des inscriptions sera le 23 décembre » a fait savoir le responsable de la communication, Miantso Randrianabo, lors d’une conférence de presse, qui s’est tenue hier,  au Five Soccer.

Suivant les règlements du foot à 5, « Five Soccer » s’associe avec le comité régional arbitraire de football   Analamanga (CRA). De ce fait, l’arbitrage du jeu qui durera 10 minutes x 2 sera bien sous surveillance.

Entre autres, le stade ouvre ses portes chaque jour, le prix d’accès serait à 50.000 ariary par heure dans la semaine et 60.000 ariary par heure le week-end et les jours fériés.Outre les deux beaux terrains synthétiques, « Five Soccer » possède aussi un boulodrome,  une piscine, une aire de jeux pour enfants, des vestiaires et  une  grande salle de restauration avec vue panoramique. « C’est un endroit idéal pour toute la famille, pour une société ou association pour une sortie en dehors de la grande ville ou pour des  team building.  Alors faites vos réservations dès maintenant»,  a conclu le responsable technique, Mirija Rasoamanana.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara1 partages

Football- Orange Pro League : Un sulfureux CNaPS Sport- Ajesaia ce jour

La grande équipe championne de Bongolava.

Comme pour le clasico opposant Barcelone au Real, le match de cet après-midi entre l’Ajesaia et la CNaPS Sport, à Mahamasina, reste aussi un grand classique. Avec peut-être au bout le titre de champion à mi-parcours si le COSFA, l’actuel leader se faisait battre par JET Mada au cours de cette journée avant la  trêve de janvier.

Si la CNaPS Sport part avec la faveur des pronostics, on ne se méfiera jamais assez de cette équipe de l’Ajesaia qui a repris du poil de la bête depuis le retour d’Yvan, cet attaquant atypique qu’on disait ingérable mais qui a fini par comprendre à son retour de la Saint-Pierroise qu’il valait mieux se concentrer sur ce qu’il fait de mieux c’est- à- dire le football.

Et cet après-midi, Yvan risque encore de donner du fil à retordre aux défenseurs centraux de la CNaPS notamment le capitaine Ando Razafindrazaka et probablement Tantely qui a retrouvé la grande forme.

Voici les autres matches :

Samedi 21  décembre à Andaboly

14h30 : 3FB contre Club M

Dimanche 22 décembre

– AS Jet Mada contre COSFA

– Tia Kitra contre AS Adema

– Fosa Juniors contre Elgeco Plus

– Zanakala FC contre FCA Ilakaka

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Déstabilisation : Fidèle Razara Pierre rappelé à l’ordre par le Bureau permanent de l’Assemblée na...

Le Bureau permanent a lancé un rappel à l’ordre contre Fidèle Razara Pierre.

Au cours d’une conférence de presse qui s’est tenue hier à Tsimbazaza, le Bureau permanent dirigé par Christine Razanamahasoa a lancé un rappel à l’ordre à l’encontre du député d’Ambatondrazaka.

« Désinformation et déstabilisation ». C’est ainsi que le Bureau permanent de l’Assemblée nationale considère les agissements du député d’Ambatondrazaka Fidèle Razara Pierre qui martèle publiquement que la loi sur les violences basées sur le genre tend à favoriser le mariage entre personnes de même sexe. Une déclaration démentie formellement par l’instance dirigeante de la Chambre basse. « Nous n’avons voté aucune loi favorisant le mariage pour tous », a déclaré la présidente de l’Assemblée nationale Christine Razanamahasoa lors d’une conférence de presse qui s’est tenue hier à Tsimbazaza. Et de réitérer au passage qu’ « aucun des 22 articles de la loi n°009/2019 du 4 décembre 2019 ne prévoit le mariage entre personnes de même sexe ». « L’esprit de cette loi consiste à sanctionner les auteurs de violences contre les femmes et contre les jeunes filles », explique-t-elle. En effet, face aux polémiques, le Bureau permanent a décidé de prendre ses responsabilités. Une sanction contre le député « Tiako i Madagasikara » élu à Ambatondrazaka serait même envisagée. Pour l’heure, aucune mesure n’aurait été prise, en respect des procédures. Un rappel à l’ordre est toutefois lancé. Le Bureau permanent entend convoquer Fidèle Razara Pierre dans les jours qui viennent, « pour lui signifier ses fautes ». «On verra par la suite s’il acceptera de mettre fin à ses agissements », a déclaré Christine Razanamahasoa.

Immunité parlementaire. En effet, le Bureau permanent de l’Assemblée nationale considère les agissements du député d’Ambatondrazaka comme « une manœuvre de déstabilisation ». Reste à savoir si lors de la manifestation hebdomadaire des « Zanak’i Dada » qui aura lieu ce jour au Magro Behoririka, ce parlementaire osera réitérer ses propos. La semaine dernière, Fidèle Razara Pierre a accusé le régime Rajoelina de favoriser le mariage homosexuel. Quoiqu’il en soit, désormais, il est averti. Il convient de rappeler que durant la deuxième session parlementaire, les députés ont voté la mise en place d’une Commission mixte en charge de la prise de décision concernant la levée de l’immunité parlementaire. Cette commission ne sert pas uniquement à défendre les intérêts des députés mais  elle est aussi habilitée à lever l’immunité des élus en cas de flagrant délit. Histoire à suivre.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Ambohitrimanjaka‌ ‌: Les‌ ‌meneurs‌ ‌victimes‌ ‌d’intimidation‌

Après une petite accalmie, l’affaire Ambohitrimanjaka refait surface, et ce, à travers une conférence de presse que les représentants de cette localité ont tenu, hier, au restaurant Le Pavé. Ils se sont étonnés notamment des décisions de justice concernant les 13 manifestants arrêtés le 17 octobre dernier. Ainsi, 12 d’entre eux on été condamnés à deux ans d’emprisonnement avec sursis. Tandis que l’un d’entre eux a bénéficié d’un acquittement pur et simple. Selon les explications d’Erick R., les meneurs sont victimes d’intimidations. Toujours d’après les représentants des habitants d’Ambohitrimanjaka, ils sont toujours prêts à lutter jusqu’au bout afin que le projet  «Tana-Masoandro » soit déplacé ailleurs. Et ce afin d’éviter le remblayage des leurs rizières, ont-ils soutenu. Ainsi, pour le moment, aucune solution n’a été trouvée pour le cas d’Ambohitrimanjaka.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Violette Kakyomya : « Aucune relation entre la loi sur les Violences Basées sur le Genre et le mariage ho...

« Je ne vois aucune relation entre la loi sur les VBG et le mariage homosexuel ». C’est ce qu’a déclaré hier la Coordonnatrice résidante du Système des Nations Unies et non moins Représentante résidante du PNUD, Violette Kakyomya en marge de la cérémonie de décoration qui s’est déroulée au Ministère des Affaires Etrangères. La lutte contre les inégalités hommes – femmes figurant parmi les priorités des Nations Unies, ce haut responsable a tenu à mettre les points sur les « i » face aux polémiques autour de l’adoption de cette loi au niveau du Parlement. Des polémiques qui n’ont pas lieu d’être, selon elle. « Le mariage entre homosexuels est une autre question. Certes, c’est aussi une question des droits de l’homme mais qui n’est pas du tout liée avec la loi qui a été votée au niveau du Parlement sur les violences basées sur le genre », a-t-elle soutenu. Violette Kakyomya se dit même « étonnée de voir les discussions publiques sur les réseaux sociaux, où des gens s’efforcent à confirmer que ces deux lois sont liées ». « Moi je peux vous assurer que ces lois ne sont pas liées », soutient-elle. La Représentante résidante du PNUD estime en revanche que « chaque père de famille, chaque frère, fille, bref chaque citoyen devrait même saluer et féliciter l’adoption de cette loi ».

Principal artisan. D’ailleurs pour sa part, elle a profité de cette intervention pour féliciter l’Etat malgache, le Parlement et tous les acteurs ayant contribué à son adoption. Elle a félicité particulièrement la Première Dame Mialy Rajoelina qui est le principal artisan de l’élaboration et de l’adoption de cette loi sur les violences basées sur le genre. Pour mettre fin aux polémiques, Violette Kakyomya appelle tous les citoyens malgaches qui n’ont pas encore lu le texte à le lire dans son intégralité. « C’est nécessaire pour comprendre le contenu », estime-t-elle. Elle interpelle aussi les parlementaires qui l’ont adopté. « Pour éviter cette confusion, les parlementaires qui l’ont voté doivent lire et expliquer par la suite à la population quel est le vrai contenu ». Le Représentant du Système des Nations Unies de déclarer au passage qu’ « il convient désormais d’aller de l’avant et d’attendre la décision de la Haute Cour Constitutionnelle ».

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Musique : L’héritage musical de Dadah soulevé

Bekoto (à gauche), Sonia Andrianbela (au milieu) et Zamba, hier à l’Omda.

La famille de Dadah du groupe Mahaleo, décédé au début du mois de novembre, a apporté des clarifications sur le sort des œuvres de cet auteur compositeur hier. Comme un dernier message.

Quarante-cinq jours après le décès de Dadah, membre fondateur du groupe Mahaleo, la famille du désormais immortel par le biais de son épouse, Sonia Andrianabela a tenu un point de presse hier à l’Office malgache des droits d’auteurs ou Omda. Elle a été entourée de Bekoto, autre membre fondateur du folk band, et de Zamba, l’archiviste attitré. « Nous tenons à remercier tous ceux qui ont été présents, qui ont soutenu… même ceux qui ont agité les mains à travers les rues durant le douloureux passage que nous avons connu », a-t-elle lancé avant d’entrer dans le vif du sujet.

Le point le plus important de son intervention concernait les droits d’auteurs et l’héritage des œuvres de son défunt mari. « Ce sont ses deux enfants, qu’on appelle communément, les ayants droits qui héritent de tous les droits concernant les œuvres » de Dadah, a-t-elle poursuivi. En quittant le monde des vivants, l’auteur/compositeur a laissé plus de 120 œuvres. Mais il reste encore des dizaines que le chanteur a gardées dans ses tiroirs. De ce fait, « ses héritiers bénéficient du même droit que leur père en tant qu’affilié à l’Omda », a précisé Haja Ranjarivo, directeur de l’office.

Ayants droits. Du coup, tous ceux ou celles qui veulent interpréter ou retravailler les chansons de Dadah devront obligatoirement s’adresser à ces ayants droits. « Pendant soixante-dix ans, ils bénéficieront  pleinement des droits des titres, après cette période les chansons seront classées patrimoine commune… Le groupe Mahaleo n’est pas un ayant droit », avance toujours Sonia Andrianabela. Après, elle a demandé d’arrêter les différentes manifestations d’hommage à Dadah. « Nous allons bien sûr le faire, mais nous sommes encore en deuil », assure-t-elle. Toutefois, le droit moral reste immuable à tous les « covers » et interprétations, surtout à titre commercial.

Le décès de ce chanteur, membre d’une des plus mythiques groupe malgache, Mahaleo, laissera plus que jamais un grand vide, dans le cœur des fans, des proches et surtout de ses frères de scène. Voilà une page qui se tourne.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Orange Solidarité Madagascar : Partage de joie et de bonne humeur pour les familles nécessiteuses

Les séniors d’Ankorondrano n’ont pas manqué le rendez-vous avec l’équipe d’Orange Madagascar, munis chacun de son propre panier. (crédit photo : Kelly)

Dans l’esprit de Noël qui regroupe joie, partage et amour ; Orange Madagascar par le biais de l’association Orange Solidarité Madagascar et dans le cadre d’Orange Solidarité Noël 2019 a procédé à une distribution de produits de première nécessité aux habitants des Fokontany Ankorondrano Andranomahery et Ankorondrano Est le vendredi 20 décembre. Les représentants des familles vulnérables de ces deux quartiers sont venus en masse dès neuf heures du matin au gymnase couvert d’Ankorondrano pour y recevoir leur part de riz, huile, sucre, bougies et savons. Les enfants quant à eux ont également reçu des friandises et des douceurs. En tout, ce sont près de 350 familles nécessiteuses qui ont bénéficié de ce cadeau de Noël de la part du groupe Orange Madagascar.

Trois jours de partage. Cette action sociale des bénévoles d’Orange Madagascar a duré trois jours. En effet, les 18 et 19 décembre ; des friandises et des livres ont déjà été distribués auprès des hôpitaux de la capitale : au service pédiatrie CENHOSOA, à celui de Befelatanana et celui de HJRA ainsi qu’à l’école de sourds et muets SMM ADSF. Une année socialement très active donc pour le groupe Orange qui en plus des écoles numériques et de toutes les autres actions sociales lancées depuis février de cette année, se conclut avec ces trois jours d’action solidaire.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Crmm Antsirabe : Mandray an-tanana ireo zaza mivadi-tongotra

Nifarana ny Alakamisy19 desambra   teo ny fampiofanana natrehin’ireo mpitsabo sy “kinésithérapeute” tao amin’ny CRMM mahakasika  ny zaza mivadi-tongotra na “Pied bot”. Fampiofanana izay naharitra hateloana, marihina fa tafiditra ao anatin’ny paikadim-pirenena narafitra ho an’ny taona 2017-2021 ity piakady ity ho fampivoarana ny sehatra fanarenana ara-batana ka isan’izany ny fandraisana an-tanana ny mivadi-tongotra. Ny antsoina hoe mivadi-tongotra dia tsy fahatomombanana ara-batana eo amin’ny tongotra hita eo ampiterahana, izany hoe lasa miforitra miditra ny fela-tongotra. Tsy fantatra mazava hatramin’izao ny antony tena mahatonga ny mivadi-tongotra. Araky ny tarehimarika nomena, amin’ny zaza 500 teraka dia mety ho mivadi-tongotra ny iray amin’ireo, ka ny zazalahy no maro voa noho ny zazavavy. Ny ONG “miracle Feet” no mpiara miombonantoka ka nahatotosana ny fiofanana ary ity farany ihany koa no manome tosika ho fanampiana ireo zaza mivadi-tongotra amin’ny fitsabona. Fantatra mantsy fa lafo ny sarin’ny fitsaboana ity mivadi-tongotra ity ary maharitra ny fitsaboana azy. Ny zaza vao teraka hatramin’ny 3 taona no mahazo tosika avy amin’ny “Miracle feet” ka entanina ireo ray aman-dreny manana zaza mivadi-tongotra hanantona ny CRMM eto Antsirabe fa azo tsaboina ny mivadi-tongotra ary tsy ilaina fandidina raha toa ka ara-potoana ny fitsabona azy. Izany rahateo no tanjon’ny fampiofanana dia hampihenana ny fandidiana.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Festivité : Quatre jours de réjouissance chez Cinquième Elément

Un endroit somptueux favorable à la concentration.

Le lounge-snack «  Cinquième Elément » à Ankadivato-Antsakaviro,  organise des  after work musicaux à l’occasion de la fête de noël et  celle du  nouvel an.

Des soirées inédites dont les visiteurs peuvent se régaler.   Le 24 décembre prochain, la veille de Noël sera animée par des jeunes générations talentueuses  . Intitulée soirée Christmas, la  fête sera animée par les chants de Noël. Le lendemain, 25 décembre, un déjeuner de Noël sera offert pour tous les visiteurs. La fête de la Saint sylvestre  sera  consacrée au menu 100% malagasy.

Selon  Tiavina Arisoa , l’organisateur de l’évènement, « Fruit des efforts de 5 passionnés de la Restauration: la cuisine, le service, la satisfaction client; voir la cuisine autrement et manger autrement, telles sont nos devises. Offrir cela à tous les Malgaches , voila le cœur de  notre métier et de notre passion ». Le « Cinquième Elément » est constitué de 3 espaces où l’on découvre de bons plats généreux à prix abordables: Loudge-snack, où nous organisons des after work  musicaux tous les vendredis et samedis soirs.  La terrasse, un espace en plein air très convivial où les grillades sont à l’honneur.et le restaurant où le concept « live concept cooking »  en cuisine ouverte où les préparations se font devant les clients.

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

Bianco : Première antenne régionale à Morondava

La nouvelle Stratégie Nationale de Lutte Contre la Corruption prévoit une politique de proximité en matière de lutte contre la corruption, pour des résultats concrets et conséquents pour le BIANCO. C’est en ce sens que le Bureau Anti-Corruption a décidé d’implanter sa première antenne régionale à Morondava. Ainsi, cette antenne régionale du BIANCO pour la région Menabe sera inaugurée lundi 23 décembre 2019. C’est la première antenne implantée par la branche territoriale du BIANCO Antananarivo, qui a compétence sur la province d’Antananarivo et la région Menabe. Cette antenne régionale sera opérationnelle en 2020. Elle aura compétence en matière d’éducation, de prévention et d’investigation.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Top Employer : Investir dans le capital humain est bénéfique, selon DHL Madagascar

Yves Andrianaharison, directeur général de DHL Madagascar.

Interview avec Yves Andrianaharison, DG de DHL Madagascar qui a remporté le trophée Top Employer pour la 6e année consécutive.

 Midi Madagasikara (MM). Quelles entreprises sont éligibles à ce trophée et quels sont les critères qui permettent d’évaluer les entreprises en tant qu’employeur de choix?

Yves Andrianaharison (DHL). Principalement, toutes les entreprises sont éligibles. Mais il y a des critères exigés par Top Employer Institute. D’abord, l’entreprise doit être présente sur tous les continents et disposer de Plan en Ressources humaines élaboré pour être appliqué sur tous les continents. Il y a ensuite une évaluation faite par cet institut. En tout, près de 15.000 entreprises dans le monde concourent à ce prix. Pour DHL Afrique qui est présente dans 53 pays du continent, une quinzaine ont reçu le trophée, y compris DHL Madagascar. Ce qui veut dire que même au sein de DHL Express, il y a des résultats différents. Cela dépend des dirigeants de DHL dans chaque pays, même si le plan RH est le même pour tous.

Dans les pays en développement, les entreprises ont tendance à profiter de la situation de sous-emploi, pour proposer le moins possible aux employés. Pourquoi DHL Express, qui est une multinationale, mise beaucoup sur le personnel?

DHL. La stratégie de DHL est surtout basée sur les employés. Le pilier de DHL Monde est constitué par les employés motivés. Une fois que ces employés sont motivés, ils consacrent tout leur temps et leurs efforts pour offrir de meilleurs services aux   clients. Ce qui permet d’avoir des clients fidèles, favorables à la profitabilité des activités de l’entreprise. C’est un peu l’inverse de la pratique habituelle dans les pays en développement où les entreprises ont tendance à penser en premier lieu au profit. Pour DHL il faut avant toute chose investir dans  le capital humain. Comment un employé pourrait satisfaire un client s’il n’est même pas à l’aise au travail ? A Madagascar, nous avons fait des efforts pour donner le maximum aux employés en matière de développement personnel et de développement intellectuel. On a mis en place une cantine pour faciliter la vie des employés. C’est un investissement permanent et les retombées sont bénéfiques pour tout le monde. Quand le personnel prend  conscience que l’entreprise investit pour lui, il y a plus de performance. La communication interne et la transparence représente également la clé du succès pour que les employés puissent profiter pleinement de ce qui est mis à leur disposition.

Y a-t-il des avantages à être le Top Employer?

DHL. Tout d’abord, c’est une fierté pour la société et surtout pour le personnel. Il y a l’EOS (Employer Opinion Survey) qui permet de poser des questions aux employés dans le monde. Top Employer Institute vérifie à travers les résultats de l’EOS si le plan RH est bien mis en œuvre. Avec tout cela, les employés n’ont plus d’autres soucis et peuvent se consacrer à leur travail et à leur développement. DHL a également adopté le CIS (Certified International Specialist). Tout cela converge vers la bonne motivation et aboutit à la satisfaction, ainsi qu’à la fidélité des clients.

Les jeunes voudront certainement travailler chez le meilleur employeur. Selon DHL, quelles qualités faudrait-on avoir pour devenir meilleur employé ou tout simplement meilleur candidat à un poste?

DHL. Les jeunes doivent oser sortir de leur zone de confort. De nos jours, si un jeune a, par exemple, un diplôme de M2, il a tendance à exiger un poste élevé. Pourtant, des fois, il faut offrir ses connaissances à une entreprise, même gratuitement. C’est par la suite que l’entreprise puisse vous cibler. Les connaissances ne suffisent pas aux entreprises d’aujourd’hui. L’attitude et le comportement comptent  beaucoup, je dirais même à hauteur de 70%. Ponctualité, respect de la hiérarchie, ouverture d’esprit, l’humilité, l’éducation civique, etc. pour autant d’éléments comptent, outre les connaissances.  A mon avis, les Universités doivent faire des formations en alternance en partenariat avec les entreprises, pour que les jeunes puissent pratiquer leurs connaissances et réduire ce fossé entre la théorie et la pratique.  Les connaissances théoriques sont nécessaires, mais la pratique est plus importante car dans une entreprise comme DHL, tout est à apprendre. On peut commencer petit et devenir grand.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

JIRAMA

Le limogeage du ministre de l’Energie et des Mines, Vonjy Andriamanga, a fait grand bruit. Mais c’était dans la logique d’une absence de résultat de ce département connu pour être un des piliers de l’économie malgache.

Et au moment où l’on n’y attendait pas du tout, le même homme fut nommé à la tête de la JIRAMA par le Président Andry Rajoelina. Une première en fait mais un choix qui montre si besoin que l’homme est clean contrairement à ceux qui ont puisé dans la caisse et qui sont partis en exil comme si cela pouvait soulager leur conscience.

JIRAMA

Reste à souhaiter  que Vonjy Andriamanga puisse aujourd’hui avoir suffisamment de recul pour analyser la situation de la JIRAMA et ses maux qui durent depuis plusieurs décennies ou plutôt depuis qu’elle doit plus aux propriétaires des matériels qu’elle loue. Il doit aussi savoir que la gratuité de l’électricité et de l’eau pour tout le personnel incluant les retraités, grève énormément le budget de cette société.

Son passé de ministre doit aussi le mettre au courant de cette situation comme quoi certains ministères font partie du lot des mauvais payeurs.

Une situation sans doute à l’origine du coût de l’électricité devenue hors de portée de la masse laborieuse.

Quand des gendarmes se sont rendus coupables du vol de l’électricité à Ambatolampy, ces faits divers vraiment pas comme les autres, prouvent que le commun des mortels a du mal à honorer ses engagements vis-à-vis de la JIRAMA. Imaginez  alors un gardien de nuit ou un planton et vous conviendrez que le président de la République doit trouver la solution pour tenter de réduire les coûts de l’électricité et de l’eau.

Les recherches sur les énergies renouvelables peuvent atténuer un tant soit peu la crise mais là aussi il faut que l’Etat s’implique car il est connu que cela va encore coûter, dans un premier temps, tout  une fortune.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Ankadifotsy : Vehivavy mpisoloky hikoizana, voasambotry ny pôlisy

Vola manodidina ny 100 tapitrisa ariary teo ho eo no efa azony. Efa maro ireo raharaha mahakasika sy mahavoarohirohy ity ramatoa iray, izay efa malaza ratsy amin’ny resaka fisolokiana, na eny anivon’ny pôlisim-pirenena izany : ao amin’ny pôlisy misahana ny heloka bevava, ny polisy ara-toekarena Anosy, ny kaomisarian’ny boriborintany fahavalo etsy Analamahitsy, … na ny eny anivon’ny zandarimariam-pirenena. Araka izany dia betsaka ireo olona lasibatr’ity ramatoa ity noho izany. Voasambotra ihany izy nony farany teny amin’iny faritra Ankadifotsy iny, raha mbola nikasa hanao ny asa ratsiny hatrany, ny herinandro lasa teo. Marihana fa efa nigadra noho io resaka fisolokiana io ny vehivavy ny taona 2010 ka sazy enim-bola an-tranomaizina sazy mihatra no didy nivoaka tamin’izany.

Ny fanaony : « milaza ho transitaire ilay vehivavy ary manana entana maromaro any amin’ny Fadin-tseranana fa mila vola amoahana izany any ». Maro dia maro toa araka izany ny tafaroboka amin’ny fisolokiana izay ataony ary manome vola azy avy hatrany. Izy rahateo, hoy ny fanazavàna azo dia mahay mandresy lahatra aok’izany ary mampanantena volabe mihitsy amin’ny tombony azo amin’ireo entana. « Marihina fa asainy alefa mvola amin’ny laharana iray izay tsy misoratra aminy ny vola izay solokiany. Rehefa azony ilay vola dia tsy azo amin’ny finday intsony ity vehivavy ity no sady tsy hita ihany koa ny toerana izay hipetrahany ». Nandray an-tanana ny raharaha ny pôlisy ary niezaka hatramin’ny farany tamin’ny fikarohana ity ramatoa mpisoloky hikoizana ity. Fantatra tamin’izany fa eny amin’iny faritra Ankadifotsy iny no nahitàna azy io. Rehefa nidina teny tokoa ireo mpitandro filaminana ka niezaka nanara-maso ny toerana voalaza dia nahatsikaritra ramatoa iray mampiahiahy, manafina endrika amin’ny saron-doha sy solomaso mainty. Natonona avy hatrany io ka rehefa natao ny fisavàna dia hita teo fa ilay ramatoa mpisoloky io. Tamin’ny fanadihadiana moa ny nahafantarana fa tsy miasa irery ramatoa fa misy terantany vahiny namany hafa any. « Teratany Karana iray izay mbola karohina fatratra amin’izao fotoana izao mpiara miasa aminy » hoy hatrany ny fampitam-baovao nomen’ny pôlisy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Manandriana : Basy « kalach » saron’ny zandary

Manoloana indrindra ny fiparitahan’ny basy mahery vaika eny am-pelan-tanan’ireo olon-dratsy dia nisy hatrany ny hetsika ataon’ny eo anivon’ny zandary tany amin’iny faritra Manandriana iny. Nahitàm-bokany io satria dia basy mahery vaika « kalach » efa noboriana ny vodiny no sarona tao amin’ny tanana antsoina hoe Ambohibato, fokontany Ambohipeno, kaominina Ambohipo, distrika Manandriana ny alin’ny talata lasa teo. Raha ny fanazavàna azo dia teny am-pelan-tanana roalahy nampiahiahy tany an-toerana nandritra ny fisafoana natao ity fitaovam-piadiana ity. Ireto roalahy kosa moa, raha vao nahita ireo mpitandro filaminana dia nanao tari-dositra ka namela ny entany teo. Tamin’ny fisavàna izany no nahitàna ilay basy sy akanjo maromaro. Inoana fa jiolahy handeha hanafika izy ireo ka izao nifanehatra tamin’ny mpitandro filaminana izao. « Tsy maintsy ho tratra ihany ireo jiolahy nitazona ny basy ireo. Manoloana ny mety mbola fisian’ny basy mahery vaika maro eny ampelatanan’ireo dahalo dia nozaraina akanjo mitemitra tsy laitram-bala ireo Zandary any an-toerana », hoy ny fanazavàna.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Veille de fête : Hausse généralisée des prix des produits frais et des volailles

Les prix prohibitifs des dindes ont poussé beaucoup de ménages à faire l’impasse sur cette volaille et sortir des traditions du « vorontsiloza » lors des fêtes.

A mesure que les fêtes de fin d’année approchent, les étiquettes s’affolent au grand désespoir des consommateurs dont le pouvoir d’achat n’a pas connu de grande amélioration.

Le pouvoir d’achat déjà bien mal en point des consommateurs malgaches ne semble pas avoir empêché la valse des étiquettes en cette période de fin d’année. Les produits frais, les volailles et les produits de première nécessité sont les plus concernés. Œufs, légumes, viandes et volailles, mais également le sucre et le riz, ainsi que les autres PPN connaissent actuellement une hausse de  prix. Dans les grands marchés à ciel ouvert comme Analakely ou Andravoahangy, ou dans les marchés des quartiers, la tendance est à la hausse depuis le début du mois de décembre et davantage depuis dix jours.

Si le riz et le sucre connaît une hausse respectivement d’environ 500 ariary le kilo, les légumes et les viandes suivent une tendance haussière encore plus prononcée. Le prix de la viande de zébu dépasse actuellement celui de la viande de porc, habituellement achetée à un prix plus élevé sur le marché tananarivien. De 12.000 ariary le kilo il y a encore six semaines, la viande de zébu est actuellement proposée à 14.000 ariary sur les étals des bouchers des marchés. Un prix qui s’aligne sur celui du porc, voire le dépasse, dans certains points de vente.

 120.000 ariary ! Du côté des volaillers, la demande augmente nettement sur le marché. Les prix aussi semblent avoir suivi cette tendance dans la mesure où le prix au kilo comme le prix des volailles vivantes connaissent également une hausse. 20.000 ariary pour un poulet d’un kilo au marché d’Andravoahangy, et 30.000 ariary pour une poule vivante de taille moyenne. Pour les adeptes de la dinde, il faut compter 23.000 ariary à 25.000 ariary le kilo pour une dinde « gasy » vidée, tandis que les dindes vivantes se négocient actuellement à 80.000 ariary, jusqu’à 120.000 ariary auprès des marchands de volailles. Les oies et les canards semblent être un bon compromis pour les budgets moyens : environ 40.000 ariary pour les canards et 60.000 ariary pour les oies. Mais en dépit de la période des fêtes, les recettes des marchands de volailles sont pour l’instant décevantes. Ils misent sur les deux derniers jours avant Noël pour espérer réaliser davantage de chiffres d’affaires.

Rois des étals. Les fruits ne sont pas épargnés par la hausse des prix. Les letchis, rois des étals des marchands de fruits depuis le début du mois ont connu des prix fort abordables : 1000 ariary, voire 800 ariary le kilo. Mais cette période est désormais révolue : ce fruit à couleur écarlate très prisé tous les ans au mois de décembre, est maintenant vendu à 2000 à 3000 ariary le kilo dans les marchés de quartier ou dans la rue. On s’attend encore à une hausse du prix jusqu’à la fin de la saison du letchi. Les autres fruits de saison, notamment les pêches, les prunes et les mangues, connaissent également une légère hausse, mais restent encore abordables à la majorité des consommateurs.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Andoharanofotsy : Un adolescent écrasé par un taxibe

Hier, un accident mortel est survenu sur la RN7, à Andoharanofotsy. Percuté par un taxibe de la ligne 172, un adolescent a succombé lors de son transport à l’hôpital. Le drame s’est produit vers 14h15. Marchand ambulant de lait de soja, ce garçon de 15 ans tentait de traverser la rue avec sa charrette remplie de marchandises, quand le taxibe Sprinter l’a percuté. La victime n’aurait pas vu le véhicule qui venait de sortir d’un arrêt de bus. Selon les témoignages des riverains, le garçon a essayé de reculer mais il était déjà trop tard.   Grièvement blessé à la tête de sa chute sur l’asphalte, l’adolescent a tout de suite été ramassé par des passants pour être transporté à l’hôpital. Pendant ce temps, le chauffeur du taxibe a eu le temps de disparaître. Il aurait pris la fuite pour ne pas subir une vindincte populaire. Des voix ont commencé à s’élever chez les badauds qui se sont réunis sur les lieux. Par contre, son aide et à la fois receveur, qui était obligé de s’arranger avec les passagers du taxibe, est resté sur place. Débarqués sur les lieux, les gendarmes qui ont constaté l’accident l’ont emmené à la brigade d’Andoharanofotsy pour la continuité de l’enquête. Hier en fin d’après-midi, au moment où nous avons écrit cet article, le fugitif n’était pas encore appréhendé.

Ankadimbahoaka. Encore un accident, mais cette fois-ci, il a eu lieu à Ankadimbahoaka hier vers 13h30. Une moto conduite par un gendarme est entrée en collision avec une voiture Renault. Le drame s’est produit juste au niveau du rond-point menant vers le By-pass à partir de la RN7. La voiture venait de contourner ce rond-point quand elle a heurté la moto qui venait en sens inverse. Le choc a grièvement blessé le motard qui a été évacué d’urgence à l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona. Selon l’information émanant de la gendarmerie qui se charge de l’enquête, la défaillance constatée au niveau du système de freinage de la voiture était à l’origine de cet accident.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Gadra narary, tafaporitsaka tao amin’ny hopitaly

Gadra iray narary ka voatery nahitra hopitaly no tafaporitsaka tampoka ny talala maraina lasa teo. Raha ny fantatra dia ahiana ho voan’ny koha-davareny ity gadra ity, nihombo ny aretiny ka izao nitondrana azy teny amin’ny hopitaly izao. Tsy nisy nanampo ireo mpiambina fa poa tahaka izay no tsy nahitana azy tao amin’ny hopitaly. Marihina fa mbola niaraka tamina sérum izy tsy hita io. vetivety dia tonga teny an-toerana ny mpitandro filaminana nikaroka ity gadra ity saingy efa tsy hita intsony izay nanjavonany.

Andry N. 

Midi Madagasikara0 partages

Cinéma : Joseph D’Af inspire un film

Un film miraculeux en 1 mois de tournage avec Joseph D’Af.

Hier, au restaurant Hope Full Home s’est déroulée la conférence de presse de lancement officiel du film  écrit par le chanteur évangélique  Joseph Nirina Rakotoson connu sous le nom de Joseph D’Af.  « Rahovina » tel est le titre de ce film évangélique. Ceci sera projeté le 27 décembre à 18 heures 30 au Plaza Ampefiloha. Selon les deux réalisateurs Sitraka Raherinaivo et Miandra Rasolofoniaina, le film a coûté près de  20 millions d’ariary. Une quinzaine de comédiens a participé dans Rahovina dont Cassy Razakanirina et Jaona  Raharisoa sont les deux acteurs principaux. Après Antananarivo, la caravane de JDM (Joseph D’Af Ministry) se dirigera vers   la région septentrionale de l’Ile et Antsirabe.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Promotion de l’emploi : Lancement du système régional de l’information pour l’emploi

Ce site a été mis en place en collaboration avec Google et les quatre opérateurs téléphoniques à Madagascar. (crédit photo : Princy)

Le chômage est un fléau à Madagascar. Même s’il n’existe pas de statistique fiable sur le sujet, ils seraient dans les alentours de 500 .000 à déclarer être sans emploi à chaque sondage selon ce qu’a rapporté le directeur général de la promotion de l’emploi, Rasoatsiangizina Eudoxie jeudi dernier lors du lancement officiel du système régional de l’information pour l’emploi (SRIE) à  l’IKM Antsahavola. La mise en place du SRIE vise justement à résoudre ce problème en mettant en place un site Internet où les CV et les offres des employeurs seront réunis sur une même plateforme. Ce site sera accessible via mobile ou sur ordinateur et un système d’alerte permet de notifier par SMS chaque personne inscrite dès qu’une nouvelle offre y est publiée.  Pendant cette phase de lancement, le SRIE n’est encore accessible que pour quelques régions, à savoir Analamanga, Diana, Atsimo Andrefana, Anosy et Boeny. Mais selon le discours de la ministre Gisèle Ranampy Dama, ce site sera rendu accessible dans les 22 régions et ce le plus rapidement possible.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Energie solaire : 800 ménages électrifiés à Andohanilakaka

Ravelonirina Benjamin Niry Maherlla, le PDG du groupe Maherlla.

Une première centrale solaire photovoltaïque hybride a été installée  dans la commune rurale d’Andohanilakaka. Elle est composée de 1 .415 panneaux solaires de dernières générations fournissant une puissance totale de 460Kwc, couplés à des batteries ayant une capacité de stockage de 1 .500 Kwm. « Cette centrale assure l’électrification de plus de 800 ménages dans cette commune. Et avec une production annuelle de 835 .000 Kwh d’origine photovoltaïque, cette installation solaire permettra d’éviter l’émission de 500 .000km de carbone chaque année », a déclaré Ravelonirina Benjamin Niry Maherlla, le PDG du groupe Maherlla.

Contrat de 20 ans. Il faut savoir que la Société Eau et Electricité de Madagascar (SEEM) appartenant au groupe Maherlla, a assuré l’alimentation en électricité du site d’Ambarazy Ilakaka via un groupe électrogène de 40 KVA depuis sa création en 1999. « Nous avons continué d’améliorer la production électrique en augmentant  le nombre de groupes électrogènes à quatre. Et on vient de conclure un contrat de fourniture d’énergie pour une durée de 20 ans avec l’Etat par le biais du développement de l’énergie éolienne. On a ainsi remplacé ces groupes usés par un autre groupe fournissant une puissance de 80 KVA  en complément avec la centrale solaire. C’est le fruit d’un partenariat avec la société Cap Sud dans le cadre d’une rencontre B to B. Notre objectif est d’augmenter le nombre de bénéficiaires à 1 .500 ménages à compter de l’année prochaine », a-t-il poursuivi.

1,6 millions d’euros. Par ailleurs, le PDG du groupe Maherlla a enchaîné que près de 1,6 millions d’euros ont été alloués pour pouvoir investir dans ce secteur. « C’est un lourd investissement que nous avons mobilisé au profit de la population dans la commune rurale d’Andohanilakaka.  En dépit de tout cela, le tarif de l’énergie sera révisé à la baisse à partir de janvier 2020 si c’est à 1 .800 Ar/kwh pour l’énergie fournie par le groupe électrogène. Nous allons également alimenter en électricité deux hôtels à Isalo avec ce même projet d’installation solaire », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

IEM : Le Pouvoir mise sur les gouverneurs

Le gouverneur du Menabe Serge Lucky lors de sa prise de fonction, entouré par le ministre Tinoka Roberto et son directeur de cabinet Hawel Mamod’Ali.

Les gouverneurs jouent un rôle primordial dans la mise en œuvre du « Velirano » présidentiel et de la PGE.

1,4 milliards d’ariary par région. L’octroi de cette subvention d’investissement témoigne de l’importance de la mission que le Pouvoir veut confier aux gouverneurs dans le cadre de la mise en œuvre de l’IEM (Initiative pour l’Emergence de Madagascar). Cette nouvelle approche de la décentralisation a été débattue durant deux jours au Carlton Anosy lors d’une table ronde portant sur le thème « Politiques sectorielles coordonnées pour une décentralisation émergente » et à laquelle les 11 gouverneurs déjà nommés ont activement participés. Il a été rappelé au cours de cette table ronde que le « Velirano » n°12 du président de la République repris par la Politique Générale de l’Etat (PGE) préconise « l’autonomie et la responsabilisation des Collectivités Territoriales Décentralisées ». « La décentralisation n’est pas une option, mais une obligation pour l’émergence de Madagascar. », a déclaré le Premier Ministre Ntsay Christian lors de la table ronde du Carlton. Une lettre de politique de décentralisation émergente sera élaborée à l’issue des concertations régionales qui seront incessamment organisées.

Leader. Le gouverneur joue donc le rôle du leader du développement au niveau de sa région. L’article 7 du décret n°2019-1866 dispose : « Le gouverneur est chargé de l’identification, de la programmation et de la mise en œuvre des activités de développement d’envergure régionale, conformément aux dispositions législatives et règlementaires en vigueur. En outre, il peut se voir confier des projets de développement ou des travaux d’investissement. » L’article 4 du même décret prévoit que « le gouverneur procède à la planification des activités se rapportant au développement de la région par rapport à la Politique Générale de l’Etat ». Dans l’accomplissement de sa mission, le gouverneur bénéficie de l’appui d’un Conseil d’Orientation pour le Développement Economique et Social (CODES) chargé de prospecter et étudier les projets et secteurs porteurs aux fins de nouvelles perspectives de développement, en vue d’une décentralisation émergente. Pour la région Menabe, lors de la passation de service avec le chef de région par intérim, le gouverneur Randriantsoa Serge Lucky a indiqué que la réhabilitation des infrastructures routières figurait parmi les grandes priorités.

R.Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Ambohipo : Naolan’ny enin-dahy dia nopotsirina ny masony avy eo

Nokendaina dia nopotsirina ny masony rehefa vita ny filan-dratsin’ireo jiolahim-boto. Rehefa hitan’ireo fa tsy nihetsika intsony ary noheverina ho faty dia natsipy teny an-tanimbary amin’izay. Habibiana toa izany no nitranga teny Ambohipo ny alin’ny alarobia teo. Handeha hamonjy alim-pandihizana ny vehivavy iray tamin’io fotoana io ary niaraka tamin’ny lehilahy izay sakaizany. Tsy nisy fanahiana arak’izany hatreo ny amin’ny maha-olon-dratsy ilay lehilahy. Rehefa teny an-dàlana dia nilaza ilay lehilahy fa haka fanampim-bola ao an-tranony izy ary nanainga ilay vehivavy mba hiaraka aminy. Rehefa teo amin’ny maizimaizina sy mangingina, amin’ny làlana hizotra any amin’ilay trano, dia nisioka tokana ilay lehilahy. Bandy dimy no indray nipoitra avy tao anaty maizina ary nitazona avy hatrany ilay vehivavy. Nanao ny filan-dratsiny teo ireo. Rehefa vita izay, araka ny voalaza etsy ambony dia nokendaina sy nopotsirina maso ilay vehivavy ary nariana teny an-tanimbary rehefa tsy nihetsika intsony. Noheverina fa afaka ny ainy. Ny marainan’iny dia nisy nahita teny an-tanimbary ary efa reraka tanteraka, miady amin’ny fahafatesana. Teo no nampandrenesina ny fianakaviany izay nitondra azy teny amin’ny hopitaly. Rehefa izany dia mba avotra soa aman-tsara ihany ny ainy. Niverina ny fitadidiany ary afaka nametraka fitoriana izy. Noraisin’ny polisy misahana ny raharaha momba ny heloka bevava ny fanadihadiana izay niafara tamin’ny nisamborana ny iray amin’ireo lehilahy. Tadidin’ilay vehivavy tsara ny feony ary dia tsy afa-niala intsony ny mpanolana sy mpamono olona. Olom-pantatra ihany io raha araka ny fanazavan’ny BC. Tsy afaka ny mahita intsony ny mason’ilay vehivavy ary isan’ny nipotsirana ny masony ny mba tsy hamantarany ireo olona intsony raha sanatria ka misy fanadihadiana mandeha any aoriana. Notantanana izy nandritry ny fanadihadiana ary koa teny amin’ny fampanoavana omaly. Hatramin’ny nanoratana omaly dia mbola tao amin’ny mpitsara mpanao famotorana ilay nahavanon-doza. Mbola karohina kosa ny lehilahy dimy hafa izay niray tsikombakomba tamin’ity raharaha heloka bevava ity.

D.R