Les actualités Malgaches du Vendredi 21 Décembre 2018

Modifier la date
News Mada22 partages

Classement Fifa: les Barea terminent l’année au 106e rang

Statu quo au classement Fifa pour les Barea de Madagascar ! Hier, l’instance internationale du football a dévoilé le dernier ranking mondial de l’année 2018. Le rang de l’équipe nationale masculine malgache n’a pas bougé d’un iota par rapport à celui du mois dernier.  Les Barea de Madagascar partent en vacances à la 106e position.

En somme, le bilan est nettement positif pour le coach Nicolas Dupuis et sa bande. En effet, par rapport à leur rang au début de l’année, ils ont terminé l’exercice en gagnant 3 places. Un résultat qui aurait dû être meilleur sans les problèmes rencontrés tout au long de la saison, qui ont eu des impacts négatifs sur la prestation des joueurs.

Encore en lice pour le prix de la meilleure équipe nationale masculine en Afrique, Madagascar n’est pas mieux classé que ses deux adversaires, à savoir, l’Ouganda (75e rang) et la Mauritanie (101e rang).

Naisa

 

Midi Madagasikara12 partages

Sida : Une piste vers la guérison : le VIH éliminé des cellules infectées

C’est sans doute une première. Une équipe de chercheurs à l’Institut Pasteur à Paris est parvenue à éliminer le VIH des cellules infectées. Une avancée importante qui offre une piste sérieuse vers la guérison du Sida. Publiée, hier, dans la revue Cell Metabolism, la nouvelle souligne un pas fortement significatif vers de nouvelles perspectives en matière de traitement contre cette maladie. En effet, avec les traitements actuellement utilisés, à savoir les antirétroviraux, les molécules bloquent le VIH, mais elles ne l’éliminent pas totalement. « Le virus reste tapi dans les cellules sous forme de réservoir », explique Asier Saez-Cirion, qui a conduit la recherche. En d’autres termes, les ARV bloquent la multiplication du VIH, mais ne parviennent pas à éradiquer le virus, lequel va se dissimuler dans des cellules du système immunitaire, les lymphocytes T CD4, appelées cellules réservoirs. Le VIH y reste ainsi à l’état latent. A l’interruption des ARV, le VIH peut recommencer à se multiplier à partir de ces cellules. En laboratoire, l’équipe de chercheurs de l’Institut Pasteur a réussi à détruire ces cellules réservoirs. Il reste maintenant à le vérifier sur un organisme vivant.  C’est un pas de plus vers le traitement plus curatif contre le Sida, qui vient d’être franchi, mais il reste encore beaucoup d’étapes à franchir avant d’aboutir réellement à ce stade.

L’équipe de chercheurs espère pouvoir passer à des essais précliniques d’ici trois ans, et à une preuve de concept sur de petits groupes de patients bien suivis dans les cinq ans. Il faudra encore plusieurs années avant de pouvoir lancer un essai clinique à grande échelle.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara6 partages

Fidarohana mpisolovava : Nolavina ny fahafahana vonjimaika an’izy roalahy

Mbola mitohy ny fivahinianan’ireo roa lahy izay nidaroka mpisolovava tetsy Antanimena. Nolavina ny fangatahana fahafahana vonjimaika izay napetrak’izy ireo tao Anosy tamin’ny zoma lasa teo. Raha araka ny fantatra dia tokony ho tamin’ny 10 desambra teo no nohenoina ny mpitory. Io arany anefa dia mbola tsaboina any amin’ny hopitaly hatreto noho ny fahavoazana nahazo azy. Amin’ny raharaham-pitsarana izay eo anivon’ny mpitsara mpanao famotorana dia matetika aorian’ny fihainoana ny mpitory na ny fakàna am-bavany azy vao mety azo eritreretina ny fangatahana fahafahana vonjimaika. Nitontona tamin’ny fialan-tsasatry ny fitsaràna koa anefa ity raharaha ity ary dia tsy hisy fitohizany izany raha tsy any aorian’ny 15 janoary any. Mbola misy koa aza ny fanadihadiana farany izay hatao sy izay mety ho fampifanatrehana ny roa tonta. Midika izany rehetra izany fa dia manao fety any am-ponja aloha izany ireo roa lahy izay nidaroka mpisolovava tetsy Antanimena. Amin’ny herintaona mihitsy vao afaka mandinika ny dosie momba azy ireo ny etsy Anosy. Loharanom-baovao teo anivon’ny fitsaràna no nahafantarana fa nampiakatra fitsaràna ambony ny fandavàna ny fahafahana vonjimaika izy roa lahy. Izany hoe miady mafy ny mba hivoahana ao am-ponja ny voakasika ary manaraka ny antanan-tohatra rehetra mba hahatratrana ny tanjona. Ny mpanara-baovao dia mahita fa sarotsarotra ny làlana satria mpahay lalàna no mifanandrina amin’izy ireo ary ny fisian’ilay horonan-tsarimihetsika koa dia porofo mitohoka amin’ny tenda izay tena sarotra ialàna. Na izany aza dia tsikaritra fa nahatonga saina ny mpisetrasetra amin’ny alina iny tranga iny. Indrindra fa ireo mpitazona basy sy mahatsapa tena ho lasa tsimatimanota noho ny fitazomana an’izany. Betsaka ny tonga saina rehefa nahita ilay horonan-tsarimihetsika  ary koa rehefa nahatsapa ny fiantraikan’izany tamin’ny tompon’andraikitra sy ny fianakaviany. Ny dada very asa, ny vady nifona, ny tena nidoboka am-ponja sns…

D.R

Midi Madagasikara5 partages

Centre social du Père Pedro : Panique générale suite à une rumeur d’attaque

On dirait que les habitants du centre social du Père Pedro Opeka, Manatenasoa et Akamasoa à Andralanitra étaient totalement dans la terreur avant-hier  vers 21 heures 30 en entendant  que des groupes d’individus se préparaient d’investir ce lieu. Ces derniers auraient eu pour objectif d’assassiner ce religieux au cœur d’or qui est à l’origine de ce centre de bienfaisance ayant réussi à sauver des milliers de personnes de la pauvreté. Relayée par des médias de la capitale, cette information s’est vite propagée et a incité les populations riveraines à s’organiser pour monter la garde contre cette menace. Pour ce faire, elles se sont attroupées pour sécuriser les deux sites occupés par ce centre social (Manatenasoa et Akamasoa) en érigeant des barrages sur toutes les routes qui ont accès à ces lieux. Encouragés par cet appui des gens de l’extérieur, les protégés de ce religieux qui étaient tous en colère sont tous sortis de chez eux pour manifester leur soutien à ce mouvement de solidarité. Ils se sont tous rassemblés sur les lieux pour dénoncer à cette dite tentative d’assassinat qu’ils qualifiaient d’injuste. Heureusement, la tension s’est vite baissée après le débarquement des éléments des forces de l’ordre issus de l’EMMO-REG  Analamanga dans la localité. Ces derniers qui s’y restaient jusqu’à hier vers 5 heures du matin.

Rumeur. L’intervention de ces éléments des forces de l’ordre était fortement nécessaire étant donné qu’en réalité, cette panique qui aurait dû dégénérer, a été provoquée par une rumeur. Saisi de cette affaire en tant que premier responsable de cette circonscription en matière de sécurité publique, le commandant de la brigade de la gendarmerie à Ambohimangakely affirme avoir reçu, ce mercredi-là, un appel alertant l’existence de cette tentative d’attaque contre le Père Pédro. L’appel aurait averti que transportés par cinq voitures Sprinter, les malfrats étaient en route pour attaquer le centre Akamasoa pour réaliser cette mission. N’ayant pas minimisé cette alerte, le commandant de brigade affirme avoir dépêché des éléments sur place où des populations sont déjà rassemblées pour dénoncer cette tentative d’assassinat que ces dernières qualifient de politique. Pour ces gens, ce menacé de mort s’expliquerait par le résultat du scrutin du deuxième tour de la Présidentielle dans la localité. Ce ne serait qu’une supposition car en réalité, cette menace d’attaque n’était qu’un canular pour semer de trouble. Jusqu’à hier, rien de suspect n’était à signaler dans ce centre.

T.M.

News Mada4 partages

Partenaires internationaux: mise en garde contre toute tentative de troubles 

La Communauté internationale appelle une bonne conduite de la part des deux candidats mais également de leurs partisans respectifs. « Les contestations devront suivre les voies légales », avance-t-elle tout en mettant en garde contre toute tentative de troubles.

Le Groupe international de soutien à Madagascar (GIS-M) s’est réuni hier, pour se pencher sur la situation de Madagascar, au lendemain du second tour. Dans un communiqué, les partenaires internationaux n’ont pas manqué d’appeler les deux candidats à faire preuve d’«esprit de responsabilité et d’engagement envers l’intérêt général de Madagascar et de son peuple», ainsi qu’«à respecter en toutes circonstances les lois et règlements en vigueur et à s’abstenir de tout acte qui soit de nature à perturber le processus en cours ou à engendrer des troubles».

En effet, alors que les résultats de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) ne sont pas encore complets, l’un des candidats qu’est l’ancien Chef de l’Etat, Marc Ravalomanana s’était déjà déclaré vainqueur dès le soir du vote. Son rival, Andry Rajoelina qui fait la course en tête, a quant à lui, choisi de mesurer ses déclarations en appelant ses partisans à attendre les résultats provisoires émanant d’Alarobia.

A ce titre, les membres du GIS-M ont souligné «la responsabilité particulière des deux candidats et de leur entourage respectif par rapport aux réactions éventuelles des segments de la population qui soutiennent chacun d’entre eux et les mettent en garde contre toute incitation, par commission ou omission, à des actes susceptibles de porter atteinte à la sécurité des personnes et des biens».

Voies légales

Les partenaires internationaux continuent en outre d’exhorter les deux candidats à respecter scrupuleusement les prérogatives de la Ceni et de la HCC en matière de proclamation des résultats de l’élection et à s’en tenir exclusivement aux voies légales pour régler tout contentieux ou toute contestation.

Ils ont par ailleurs appelé lesdits candidats à sensibiliser leurs partisans dans ce sens. Du reste, dans cette missive, ils ont indiqué que la Communauté internationale pourrait être amenée à prendre des mesures au cas où l’évolution de la situation la rendrait nécessaire.

Sur le même registre, la délégation de la Sadc, a transmis au Premier ministre, hier à Mahazoarivo, la volonté de la Communauté Internationale, d’accompagner tout le processus électoral jusqu’à son terme, dans une optique de respect du choix du peuple.

«La Sadc souhaite qu’il en soit de même pour ceux à venir, entre autres la transition vers un nouveau gouvernement qui, à son tour, entamera un nouveau processus de réconciliation de toute la nation», rapporte la communication de la Primature.

A noter que cette réunion s’est déroulée sous la houlette de l’Union africaine (UA), avec la participation des pays et entités partenaires tels que l’Afrique du Sud, l’Algérie, l’Allemagne, la Chine, la Corée du Sud, les États-Unis, la France, le Japon, la Libye, le Maroc, l’île Maurice, la Norvège, le Royaume-Uni, la Russie, la Suisse, les Nations unies, l’OIF, la Sadc, l’Union européenne ainsi que la Banque mondiale.

 

Rakoto

 

News Mada4 partages

Mpilalao mendrika 2018: atleta 213 notoloran’ny fitondrana fankasitrahana

Efa saika mamarana ny taom-pilalaovana 2018 avokoa ankehitriny, ny taranjam-panatanjahantena rehetra. Nisy araka ny fihetsika nasehon’ny fitondra-panjakana hankasitrahana ireo atleta mendrika tamin’ity taona ity, omaly, teny Iavoloha.

Atleta 213 mianadahy, avy amin’ny taranjam-panatanjahantena 12 dia ny handball, ny basikety, ny tenisy ambony latabatra, ny tenisy, ny atletisma, ny fibatana fonjam-by, ny tsipy kanetibe, ny kick-boxing, ny lomano, ny body building, ny rugby ary ny judo, nahavita be teo amin’ny fifaninanana iraisam-pirenena, no notoloran’ny fitondrana fankasitrahana. Nampiarahana tamin’ny lanonana izany mba ho fanamarihana ihany koa ny fiafaran’ny taom-pilalaovana ho an’ny rehetra.

Tao ireo niatrika ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany, ka nandrombaka medaly volafotsy, toy ny «tir de précision», sokajy lehilahy izay lasan’i Rakotoninosy Taratra. Ny ankamaroany kosa dia ireo nahazo ny tompondakan’i Afrika, na ho an’ireo sokajy «sénior», na ny zandriny. Anisan’izany ny tenisy, ny tenisy ambony latabatra, ny fibatana fonjamby, ny tsipy kanetibe, ny judo, ny lomano, ny baolina kitra, ny rugby, ny kick-boxing.

Nahazo lelavola, 1 tapitrisa Ar avy ireo niambozona medaly volamena, raha 500.000 Ar ny an’ireo nahazo volafotsy ary 200.000 Ar ny an’ireo niravaka alimo. Nahazo ny anjarany toy izany koa ireo mpanazatra.

Nambaran-dRakotovao Rivo, fa ilaina firaisan-tsaina ny fanaovana fanatanjahantena, izay tsy misy fahagagana ny vokatra azo fa miankina amin’ny ezaka atao. Tokony hahay hifehy tena hanaja ny mpifanandrina sy ny mpitsara ary hanaja ny fitsipika ny atleta, mba ho fitaratra eo amin’ny sehatra rehetra misy azy, fa tsy eny ambony kianja ihany. Ilaina, araka izany, ny fahazaka resy mba hampiezaka, handresena amin’ny manaraka.

 

Torcelin

 

Midi Madagasikara3 partages

Hery Rajaonarimampianina : Double manœuvre au niveau du Parlement ?

L’ancien Président aurait peut-être voulu faire un dernier baroud d’honneur avant de partir…

Le Président de la République démissionnaire serait-il derrière les deux demandes d’Avis déposées tour à tour par le Président par intérim du Sénat et le Président par intérim de l’Assemblée nationale ? Cette double manœuvre – si c’en est une – ou ce baroud d’honneur, a peu de chances d’aboutir puisque la HCC ne changera probablement pas d’Avis. Y compris par rapport au Président de la République par intérim pour qui, le début de la publication des résultats du deuxième tour, marque en même temps le commencement de la fin de son bail à Ambohitsorohitra qui expire le 25 janvier 2019 au plus tard.

Le Président du Sénat par intérim a saisi la HCC pour une demande d’Avis sur la portée de la désignation d’un intérim du Président du Sénat et ce, sur la base de l’article 46 alinéa 2 de la Constitution. Et dont les dispositions sont les suivantes : « Le Président de la République en exercice qui se porte candidat aux élections présidentielles démissionne de son poste soixante jours avant la date du scrutin. Dans ce cas, le Président du Sénat exerce les attributions présidentielles courantes jusqu’à l’investiture du nouveau Président ».

Avis du 07 septembre. On est en droit – au propre comme au figuré – de se poser des questionnements sur les tenants et aboutissants de cette demande d’Avis arrivée hier – au lendemain du deuxième tour – au greffe de la HCC. Laquelle avait déjà émis l’Avis n°07-HCC/AV du 07 septembre 2018 relatif à une demande d’Avis sur les attributions courantes du Président de la République. Peu avant sa démission pour cause de candidature, Hery Rajaonarimampianina avait déjà demandé au juge constitutionnel de « préciser les conditions de l’exercice des fonctions du Président de la République en cours de mandat, en vertu des dispositions combinées des articles 45, 46 et 48 de la Constitution ».

Démission irrévocable. Concernant précisément l’article 46 alinéa 2 qui fait l’objet d’une demande d’Avis par le Président du Sénat par intérim, la HCC va certainement le renvoyer à son Avis du 07 septembre dernier qui considère que, « sur le plan strict du droit, l’acte de démission indiqué par l’article 46 alinéa 2 de la Constitution signifie un acte par lequel une personne renonce spontanément ou sous l’effet d’une contrainte légale, à l’exercice de ses fonctions ; que les effets de la démission sont irrévocables ». En d’autres termes, Hery Rajaonarimampianina ne pourra pas revenir à son poste, si tel est le motif inavoué de la demande d’avis.

Passation des pouvoirs. Dans son même Avis du 07 septembre 2018, la HCC de faire savoir que « l’acte de démission effectué par le Président de la République soixante jours avant la date du scrutin produit des effets irréversibles ; et que sa présence lors de la passation des pouvoirs n’aurait qu’un caractère strictement symbolique dans le cadre d’un esprit républicain ». Rappelons que des membres du Sénat avaient déjà demandé le 20 novembre 2018 l’Avis de la HCC sur leur décision de prolonger l’intérim du Président du Sénat exercé par Randriambololona Mananjara.  Le juge constitutionnel va probablement déclarer la demande irrecevable en la forme pour défaut de qualité des demandeurs. En effet, l’article 119 de la Constitution stipule que « la HCC peut être consultée par tout Chef d’Institution et tout organe des Collectivités Territoriales Décentralisées pour donner son avis sur la constitutionnalité de tout projet d’acte ou sur l’interprétation d’une disposition de la présente Constitution ».

Empêchement temporaire. De son côté, le Président de l’Assemblée nationale par intérim a aussi demandé, juste la veille du deuxième tour,  l’interprétation des articles 50.2 et 104 de la Constitution. Selon l’article 50 alinéa 2, « en cas d’empêchement temporaire, les fonctions de Chef de l’Etat sont exercées par le Président du Sénat ». Force est de se poser aussi des questions sur l’intérêt de l’interprétation dudit article puisqu’il ne s’agit pas, dans le cas d’espèce, d’un empêchement temporaire.

Délégation de pouvoir. Mais ce qui intrigue le plus, c’est la demande d’interprétation de l’article 104 qui prévoit que « le Parlement, par vote à la majorité absolue des membres composant chaque Assemblée, peut déléguer son pouvoir de légiférer au Président de la République pendant un temps limité et pour un objet déterminé. La délégation de pouvoir autorise le Président de la République à prendre, par ordonnance en conseil des ministres, des mesures de portée générale sur les matières relevant du domaine de la loi ». Là encore, le Président de l’Assemblée nationale par intérim a des chances d’être renvoyé à l’Avis du 07 septembre 2018 de la HCC qui a exclu du champ de compétences du Président de la République par intérim, plusieurs articles de la Constitution dont l’article 104 en question. Le juge constitutionnel pourrait aussi rappeler sa Décision du 07 septembre 2018 qui considère que « le fait d’assurer l’intérim pour absence temporaire du Président de l’Assemblée nationale, ne confère pas au requérant, la qualité de Chef d’Institution et, partant, de saisir la Cour de céans ».

R.O

News Mada2 partages

Toby Akamasoa hoe misy mikasa hanafika: nihatrana teny Andralanitra ny Emmo/Reg

Nandeha ny feo ny alin’ny alarobia teo, tokony ho tamin’ny 9 ora alina fa hisy hanafika ny toby Akamasoa eny Andralanitra, ary hoe hisy hamono ny mopera Pedro. Nihatrana teny an-toerana, iny alina iny, ny mpitandro filaminana avy ao amin’ny Emmo/Reg

Voalaza tamin’izany fa misy fiara Sprinter miisa dimy feno olona mirongo fitaovam-piadiana hanafika. Iny alina iny ihany, nanao barazy avy hatrany ireo mponina teny an-toerana nanoloana izany. Niely haingana ny vaovao ary nahazo antso ny zandary avy eny Ambohimangakely, ary namonjy teny an-toerana.

Tonga teny an-toerana ny zandary ary efa feno olona avy amin’ny toby Akamasoa sy ireo mponina eny amin’ny manodidina.

Nandeha be ny resaka sy ny karazana savorovoro teny an-toerana ka olona marobe nilaza fa vonona hifanehatra amin’ireo milaza hanafika. Nisy mihitsy ny filazana fa nafenina ny mopera Pedro. Voatery niambina ny toby Akamasoa ny zandarimaria avy ao Ambohimangakely, nampian’ny Emmo/Reg Analamanga ary ny polisim-pirenena hatramin’ny 5 ora maraina omaly. Tsy nisy anefa ireo fiara voalaza, tsy nisy ny fanafihana io alina io, hatramin’ny omaly. “Tsaho naely ary nentina nanakorontanana saim-bahoaka fotsiny ny filazana, fa hisy hanafika io toby io”, hoy ny zandarimaria.

Na izany aza nisy ny fepetra noraisin’izy ireo ary efa nanokatra ny fanadihadiana ny mpitandro filaminana.

Fanakorontanana

Fotoana mampandaitra ny karazana fanakorontanana izao aorian’ny fifidianana izao. Taorian’ny fifidianana ity tranga ity, afakomaly alina, ka raha ny feo nandeha noho ny tsy fahazakan’ny sasany valim-pifidianana mahatonga ny resaka aely entina anakorontanana.

Mora tohiny ny olona amin’izao ka toe-javatra kely monja, mety hiteraka korontana. Misy rahateo ny mpanararaotra miezaka manao izany asa ratsy izany.

Manao antso amin’ny rehetra mba samy ho tony ny tompon’andraikitra mandrapivoakan’ny valim-pifidianana. Nanamafy ny fisafoana ny mpitandro filaminana amin’izao fotoana izao.

Yves S.

News Mada2 partages

Comnat/Unesco: Noël inédit pour les Ecoles associées

Dans le cadre de la célébration de la fête de la Nativité, la Commission nationale malgache pour l’Unesco (Comnat/ Unesco) a organisé hier, en son siège à Behoririka, diverses activités à l’égard des élèves, issus des Ecoles associées de l’Unesco ainsi qu’au personnel et ses enfants. Une projection de film de Noël, une animation de cirque, un partage de goûter, sans oublier les cadeaux de Noël ont été au programme.

«Le but, c’est de mettre en évidence l’importance d’une harmonie sociale et du sens du partage à travers l’esprit de Noël», a rappelé le secrétaire général de la Comnat/Unesco, Achille Aimé Razafindramosa, à cette occasion.

Tous les établissements privés et publics pourront devenir membres des Ecoles associées et du Club Unesco, à travers la Comnat/Unesco. Ils peuvent ainsi bénéficier des échanges, des programmes et d’une inter-coopération entre les établissements nationaux et étrangers. A citer, les idéologies de la paix par le biais de la culture, la science, l’éducation, la communication en vue d’un développement durable.

Sera R.

News Mada1 partages

Etudiants Camerounais: action de solidarité en faveur des démunis

A l’approche des fêtes de Noël, l’Association des étudiants camerounais de Madagascar reste fidèle à sa tradition, celle de venir en aide aux nouveaux-nés, enfants malades et malnutris du Service pédiatrique de Befelatanana en leur offrant des dons et des produits de première nécessité (PPN).

A ce sujet, la délégation des étudiants camerounais, conduite par Malaika Ginette, la présidente de l’association, s’est rendue, le 18 décembre au chevet des 60 enfants malades du Service pédiatrique de Befelatanana. Et leurs parents n’étaient pas en reste.

«La Santé est un besoin fondamental. En cette période de Noël, nous voulons être aux côtés de ces enfants pour les aider à passer les fêtes de la Nativité dans la dignité comme tous les enfants. Nous voulons que ces enfants et leurs parents se sentent ainsi entourés», a avancé Malaika Ginette, présidente de l’Association des étudiants camerounais de Madagascar à cette occasion.

Pour rappel, l’Association des étudiants camerounais de Madagascar (Asecam) existe depuis 1992. Depuis toutes ces années, les étudiants multiplient régulièrement des actions sociales au profit des populations vulnérables. Des soirées culturelles sont également organisées chaque année pour promouvoir la culture camerounaise à Madagascar.

Riana R.

 

News Mada1 partages

Nord – Est: le suivi des mangroves est activé

Les mangroves dans la partie nord-est du pays font face à des menaces de dégradation. Avant d’initier des actions de restauration en faveur de la biodiversité marine, l’équipe de l’ONG Conservation centrée sur la communauté (C3) Madagascar a effectué, au début de ce mois, un suivi des mangroves au niveau de trois sites clés de cette partie de l’île, notamment dans le Complexe Baie de Rigny, à Ampombofofo et Ambodivahibe.

Ces interventions entrent dans le cadre de la mise en œuvre du projet intitulé  «Combler les lacunes de connaissances pour la conservation locale des espèces marines», sous financement de Critical ecosystem partnership fund (CEPF).

Des données de base  sur  la biodiversité sont collectées pour déterminer les zones de dégradation nécessitant des travaux de restauration. «Cette action a  pour but d’établir un rapport avec les recommandations de gestion pour la protection de la biodiversité marine et le renforcement des capacités locales, afin de mettre en place des pratiques locales de gestion de la conservation», a fait valoir le coordonnateur de programme de C3, Lalarisoa Rakotoarimino.

La collecte des données, dans le cadre dudit projet, est menée également au niveau de la mégafaune marine (dugong, tortues, requins..) et d’autres habitats marins et côtiers, tels que les herbiers marins…Un tel suivi permet de déterminer l’étendue de la forêt de mangroves, les zones d’espèces, la  perturbation et d’identifier les changements…

Fahranarison

 

 

News Mada1 partages

Fin d’année: les délestages s’invitent à la fête

Les délestages sont tournants depuis hier et la Jirama l’a confirmé tout en justifiant que cette décision est prise car l’un des fournisseurs de la campagnie a limité sa fourniture en carburant. La durée de ces coupures reste indéterminée.

«La Jirama informe ses abonnés qu’elle procède, à partir de ce jour (hier, ndlr), à un programme de délestages. Ceci est dû à une limitation de la fourniture en carburant par l’un de ses fournisseurs», a fait savoir la Jirama dans une communication publiée hier.

 «C’était ce jour, à 7 heures du matin que nous avons reçu la confirmation de cette limitation. Sachant que nos réserves durent trois jours, ce qui ne nous laisse pas d’autres alternatives que de programmer des délestages. Nous avons encore une grande capacité hydraulique qui assurera la plupart des consommations dans le réseau interconnecté d’Antananarivo», a déclaré Henri Randriamanana, directeur général adjoint de la Jirama.

La compagnie d’eau et d’électricité fait savoir que des négociations ont déjà été initiées par la Direction générale avec le dit fournisseur, mais elles n’ont pas abouti à des réponses favorables. D’où, effectivement cette décision de rotation du délestage par quartier, voire par région. La durée du délestage dépendra de chaque localité et de la disponibilité du carburant.

Quid des subventions ?

La Jirama laisse entendre que ses recettes n’arrivent pas à couvrir ses dépenses, notamment pour l’achat de carburants dont dépendent les centrales thermiques. D’où, la subvention annuelle de l’Etat pour la compagnie d’eau et d’électricité qui s’élève cette année à 309 milliards d’ariary.

Or, de source informée, seuls 116 milliards sont encore débloqués jusqu’à ce jour, alors que la Jirama a besoin de 40 à 50 milliards d’ariary par mois pour l’achat de carburant.

Cette situation justifierait, entre autres, le problème de trésorerie de la Jirama et obligerait cette dernière à procéder à ces délestages tournants sans mentionner les problèmes techniques. Pour l’année 2019, la subvention pour la Jirama s’élève à 255 milliards d’ariary telle inscrite dans le projet de Loi de finances.

Arh.

 

 

News Mada1 partages

Nozarain’ny Airtel ireo loka lehibe Fun Quizz

Nozarain’ny Airtel, omaly, ny loka lehibe Fun Quizz andiany faha-28. Telo volana ny faharetan’izany lalao izany, hitsapana ny fahalalana ankapoben’ny olona sy karazana fialam-boly ho azy ireo. Ankoatra ireo loka lehibe, azon’ireo mpampiasa tambajotra Airtel koa ny mifaninana mety hahazoana loka hafa madinika.

Ny loka voalohany nozaraina, fiarakodia vaovao Fiat, azon-dRtoa Raholivololona Andriantsilazaina ; faharoa, réfrigérateur, azon-dRatiarison Edege ; fahatelo, fahitalavitra (32 pouces), azon-dRazafimandimby Lucien Anselme ; fahefatra, ventilateur, azon-dRajaoson Lantoarijaona. Efa zatra milalao Fun Quizz ireo nahazo loka ireo ary manana traikefa amin’izany, araka ny fanazavana nomen’ny Airtel.

Nanomboka ny 6 desambra teo ny lalao manaraka andiany faha-29. Fandraisana anjara, mandefa “SMS” amin’ny laharana 033 56 000 30, handraisana ny fepetra rehetra sy hamaliana ny fanontaniana. Hahazoana isa 50 izay valim-panontaniana marina ; isa 10 izay tsy marina.

 

R.Mathieu

News Mada1 partages

Kolontsaina: mifototra fa tsy mifatotra

Ny vanim-potoana tahaka izao (faran’ny taona) matetika ahatazanana sy ahatsapana fa maro ny talenta tokony sy mila havoaka ho hitan’ny olona. Mahavariana anefa fa saika rakotry ny famerenana ny sanganasan’olon-kafa hatrany ireny talenta nimpirimpirina tany ho any ireny. Vitsy ny mamorona !

Ireo sasantsasany manam-piniavana mamorona indray, tsy sahy maneho ny tena kolontsaina malagasy fa tsy maintsy mampifamatotra izany amina kolontsaina hafa avy any ivelan’i Madagasikara. Tena misongadina amin’io, ny hira. Tsy maro loatra intsony ny mpamoron-kira maka fototra na mifototra amin’ny hira mampiavaka ny Malagasy.

… Ny mifatotra mbola azo vahana na mety hivaha ho azy ihany koa, fa ny mifototra na manana fototra malagasy, efa zary ra mikoriana ao anaty ka na aiza na aiza toerana misy ny tena (eto an-tanindrazana na any ivelany), na inona na inona tranga mety hiseho, ahatsapana hatrany fa aingam-panahy malagasy ny namoahana an’io. Iny ilay tsy lefin’ny vanim-potoana !

HaRy Razafindrakoto

Midi Madagasikara1 partages

Développement communautaire : L’exemple de Miarinarivo est une réussite

Les ménages bénéficiaires acceptent de rembourser le coût de réalisation de ces travaux.

Le « Dina » ou la régle communautaire, est souvent utilisé par la population en milieu rural pour lutter contre l’insécurité. Mais cette fois-ci, des villageois ont appliqué ce « Dina » dans le dessein de promouvoir un développement communautaire. A titre d’illustration, un tronçon de route d’une longueur de 250 mètres pouvant desservir la partie Est de l’hôpital de Miarinarivo jusqu’à Miarinarivo II, a été réhabilité sur financement d’un promoteur de projet dit Carnet, soit à hauteur de cinq millions d’Ariary, et ce, en collaboration avec la population locale.  Près de 51 ménages bénéficient de la réhabilitation de cette petite infrastructure de base. En outre, un canal d’évacuation d’eau a été construit dans le but de protéger un puit contre les érosions qui peuvent transporter des déchets à l’intérieur durant la période de pluie. En effet, ce puit sert à alimenter en eau potable cette circonscription. En contrepartie, ces bénéficiaires s’engagent à assainir leur localité en appliquant cette règle communautaire basée sur un carnet, tout en acceptant de rembourser le coût de réalisation des travaux, à raison de 1 500 Ariary par ménage par mois, et ce, sur une période échelonnée de cinq ans. L’exemple de Miarinarivo connaît ainsi une réussite et mérite d’être dupliqué dans d’autres localités et à tous les niveaux.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Région Menabe : 150 Ha de mangroves restaurées et reboisées

Une partie des mangroves reboisées et restaurées dans la région Menabe.

Disposant d’un littoral allant jusqu’à 350 Km de longueur, la région Menabe dispose de 37 000 ha de mangroves qui disparaissent petit à petit.

De fortes pressions sont actuellement subies par la mangrove de Menabe. Des pressions qui sont en partie dûes à l’attrait socio-économique causée par la mangrove elle-même. Abritant diverses ressources naturelles spécifiques et appréciées du point de vue socio-économique telles les fruits de mer, les poissons, les oiseaux marins et les bois (précieux ou non), les Mangroves sont une source de vie et une source financière de choix pour la population, afin de satisfaire en premier lieu ses besoins vitaux, mais surtout pour subvenir aux autres besoins quotidiens. Les fortes demandes émanant des milieux urbaines en matière des ressources naturelles, ajoutées aux effets des changements climatiques comme l’ensablement des cours d’eau, le changement brutal du taux de salinité des terrains ou encore l’érosion des berges ont gravement mis en danger les mangroves. Renverser la vapeur et faisant en sorte de restaurer les parties détruites de ces ressources ô combien importantes est l’objectif premier des « actions de reboisement et de restauration des mangroves dégradées et vulnérables dans la région Menabe« .

Acta non verba. Entrant dans le cadre du projet « Adaption de la Gestion de la Zone Côtière aux Changements Climatiques en tenant compte des écosystèmes et des moyens de subsistance« , les actions de reboisements et de restauration ont pu permettre de restaurer et réhabiliter 152,61 ha de mangroves réparties sur vingt sites d’intervention. Cinq espèces de mangroves ont été replantées grâce à 112 séances de plantation. Outre le côté reboisement, la mise en œuvre du projet a également permis aux initiateurs de mener des mesures d’accompagnement au niveau des communautés touchées directement ou indirectement. Bien qu’étant en phase d’essaie, le projet a déjà démontré que les actions concrètes permettent de changer la donne. Des recommandations sont toutefois à prendre sérieusement en compte. Des actions concrètes doivent être menées dans le but de rendre pérenne les effets du projet. Des actions qui impliqueraient des appuis aux communautés où sont situées les mangroves dans l’élaboration de leur plan locale de développement. La mise en place d’infrastructure communautaires de bases ou encore le développement d’activités génératrices de revenus. Des besoins qui une fois satisfaites ne vont pas les contrer à recourir aux ressources des mangroves.

Recueillis par José Belalahy 

Midi Madagasikara1 partages

JIRAMA : Retour du délestage tournant

La JIRAMA informe ses abonnés qu’elle procède depuis hier à un programme de délestage. Ceci est dû à une limitation de la fourniture en carburant par l’un de ses fournisseurs. Des négociations ont déjà été initiées par la direction générale de l’entreprise mais, elles n’ont pas abouti à des réponses favorables vis-à-vis dudit fournisseur, a-t-on appris dans son communiqué. La JIRAMA travaille actuellement avec ses fournisseurs pour le rétablissement de la situation dès que possible. Ainsi, à la veille de cette période de fêtes de fin d’année, une rotation du délestage par quartier, voire par région sera effectuée afin d’éviter le « black out ». En outre, la durée du délestage dépendra de chaque localité, a-t-on évoqué. « C’était hier matin vers 7 heures que nous avons reçu la confirmation de cette limitation de l’approvisionnement en carburants. Sachant que nos réserves durent trois jours, ce qui ne nous laisse pas d’autres alternatives que de programmer un délestage. Nous avons encore une grande capacité hydraulique qui assurera la plupart de consommation dans le réseau interconnecté d’Antananarivo », déclare Henri Randriamanana, directeur dénéral adjoint de la JIRAMA.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Neutralité carbone en 2050 : La contribution du secteur touristique

Le transport aérien figure parmi les secteurs les plus polluants du tourisme.

Le tourisme, secteur économique-clé est également un grand émetteur de carbone, donc de réchauffement climatique. Cependant, il peut aussi paradoxalement, contribuer à la « neutralité carbone » globalement visée en 2050. Laquelle est indispensable pour la survie de l’Humanité et la préservation de la biodiversité.

Nations unies. Comme l’a indiqué Patricia Espinosa, Secrétaire exécutive de l’Organisation des Nations Unies pour le Changement climatique,  lors de la Conférence des Nations Unies sur le Changement climatique  (COP 24) : « Au niveau de base, cela est simplement une question de survie». Avant de rajouter : «Mais à un autre niveau, il s’agit de saisir les opportunités. Il s’agit de transformer les entreprises opérant dans le tourisme pour faire partie d’un changement économique mondial marqué par une croissance durable et alimenté par les énergies renouvelables. « . Cesser immédiatement et radicalement l’usage du kérosène dans le secteur de l’aviation et du carburant dans les autres secteurs est effectivement utopique, mais une transition progressive est non simplement possible, mais impérative.

Traité. Le Conseil mondial du Tourisme et des Voyages (WTTC) représentant le secteur privé mondial des voyages et du Tourisme s’est quant à lui , engagé à créer et réaliser des projets qui visent à inciter le public à voyager durablement. Dans la vraie vie et à l’échelle individuelle, voyager durablement peut signifier beaucoup de choses, parfois des plus simples, par exemple : opter pour des moyens de locomotion alternatifs, consommer moins durant les voyages, limiter les gaspillages alimentaires, opter pour l’écotourisme, les hébergements alternatifs et solidaires, etc. Tandis qu’à un niveau décisionnel, cela relève plutôt d’un cadre institutionnel à mettre en œuvre. Le WTCC et la Convention des Nations Unies pour le Changement climatique (UNCCC) se sont ainsi accordés sur un traité international qui vise à stabiliser les concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, le premier du genre qui « encourage » le secteur du Tourisme à une participation plus efficace aux objectifs mondiaux contre le changement climatique.

WTTC. Gloria Guevara, présidente et chef de la direction de WTTC explique : «Les voyages et le tourisme ont un rôle important à jouer pour le développement économique dans le monde, représentant actuellement 10,4% du PIB mondial et 1 sur 10 l’emploi, qui dépasse les secteurs comparatifs, tels que l’automobile, la fabrication de produits chimiques, les services bancaires et financiers. Compte tenu de la contribution de notre secteur au développement social et économique, il est important que les voyages et le tourisme jouent un rôle dans la recherche de la neutralité climatique, sous les auspices de l’ONU sur les changements climatiques. Nous annonçons donc aujourd’hui que nous continuerons à travailler avec l’ONU sur le changement climatique pour souligner auprès des consommateurs la contribution positive que les voyages et le tourisme peuvent apporter à la construction de la résilience au changement climatique; la mise en place d’un système d’accréditation de l’industrie; et la création d’un événement annuel sur «l’état du climat» et d’un rapport d’évaluation, de suivi et de partage des progrès accomplis vers la neutralité climatique. En tant que secteur mondial majeur, les voyages et le tourisme sont prêts à jouer leur rôle dans cet avenir radieux.  »

Le contexte insulaire. Concentrant nombre d’attractions touristiques majeures, les pays insulaires subissent plus de pressions anthropiques dues au tourisme que les pays continentaux. Les conséquences sur la biodiversité marine sont graves, Madagascar est autant concerné par cela que les Maldives ou les petites îles du Pacifique. H.E. Inia Seruiratu, ministre fidjienne de la Défense et de la Sécurité nationale raconte : «Nous subissons déjà les effets du changement climatique à Fidji et dans le reste de nos pays insulaires du Pacifique ; le secteur du tourisme est une source de revenus majeure pour notre pays. Malheureusement, les attraits qui animent ce secteur – nos récifs, nos plages de sable, nos mers claires et la biodiversité de la forêt – sont menacés par les effets du changement climatique. Un financement innovant permettant au secteur des voyages et du tourisme d’aider nos petites économies insulaires à faire face à ces menaces est nécessaire, et je suis très encouragé par le fait que le secteur est désireux de participer à de telles initiatives, et de renforcer les partenariats public-privé dans la lutte contre le changement climatique.  »

Luz Razafimbelo

News Mada0 partages

Tendances de la CENI: Rajoelina maintient le cap

Les résultats partiels du second tour de l’élection présidentielle fournis quotidiennement par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) restent inchangés. Certes, moins de la moitié des bureaux ont été traités, mais cela pourrait refléter la tendance globale des résultats provisoires finaux.

A titre d’illustration, hier à 21h16, la Ceni a traité  5248/ 24852 bureaux de vote, avec  2619254 inscrits sur 9913599. Le  taux de participation reste en moyenne à 47,24%. Le candidat Andry Rajoelina mène avec 656391 voix (54,29%)  et son adversaire Marc Ravalomanana a obtenu 552719 voix  (45,71%). En tout cas, à la différence de traitement des résultats lors du premier tour, la Ceni a mis le paquet cette fois, avec un traitement plus rapide des dossiers émanant des SRMV.

Rakoto

 

News Mada0 partages

Voka-pifidianana vonjimaika: mirona mankany amin’ny fandresen-dRajoelina

Mitohy hatrany ny famoahan’ny Ceni ny voka-pifidianana vonjimaka tamin’ny fihodinana faharoa, ny 19 desambra teo. Mirona mankany amin’ny fandresen-dRajoelina hatrany izany.

Tsy misy fiovana firy na manomboka midina avy aza ny vokatra azon’ny kandidà roa tonta. Mbola mitarika mazava amin’ny elanelana lavitra ny kandidà Rajoelina, raha mitaha amin’ny kandidà Ravalomanana miainga amin’ny voka-pifidianana, hita tao amin’ny tranonkalam-pifandraisan’ny Ceni, omaly tamin’ny 7 ora hariva sy enina minitra. Nahazoana vokatra ny Birao fandatsaham-bato (BV) miisa 4840 amin’ny BV  24 852 manerana ny Nosy. Izany hoe eo amin’ny 19,48% amin’ireo BV izany. Nahatratra 28 822 ny vato fotsy sy tsy manankery raha 47, 11% ny taham-pahavitrihana. Nahazo ny isam-bato 610 514 ny kandidà laharana faha-13. Izany hoe nibata ny salanisa 54,24% raha 515 055 ny vato azon’ny kandidà laharana faha-25. Nahazo ny salanisa 45,75%.

Mialoha ny 25 janoary ny voka-pifidianana ofisialy

Tsiahivina fa tafakatra hatrany amin’ny 64% mahery ny azon’ny kandidà Rajoelina ny harivan’ny fifidianana hatramin’ny omaly maraina raha teo amin’ny 35% kosa ny vaton’ny kandidà Ravalomanana. Manomboka tonga tsikelikely izany ny voka-pifidianana rehetra ka manova sy hampihena ny vaton’ny mpifanandrina roa tonta avy.

Na izany aza anefa, mbola voka-pifidianana vonjimaika ihany ny eo anivon’ny Ceni. Mazava ny nambaran’ny HCC, tompon’ny teny farany amin’ny voka-pifidianana ofisialy fa mialoha ny 25 janoary ny hanapoahan’izy ireo tanteraka izany.

Randria

News Mada0 partages

Maison centrale d’Ankazobe: 5 mineurs parmi les 211 détenus

De source auprès de la Direction de la communication du ministère de la Justice hier, les cinq détenus mineurs incarcérés à la Maison centrale (MC) d’Ankazobe sont en prison pour des affaires criminelles.

Ces 5 mineurs ont été complices dans des vols de bovidés, des actes classés à Madagascar comme étant criminels, d’ailleurs c’est la majorité des chefs d’inculpation des 211 détenus, à la MC d’Ankazobe.

Suivant l’ordonnance  n° 60-106 de septembre 1960, relative à la répression des vols de bœufs, les auteurs risquent, entre autres, la peine de mort si l’infraction est suivie d’un meurtre, et au moins des travaux forcés pour une durée de 5 ans.

Réinsertion sociale

Créée en 2000, la MC d’Ankazobe fait partie des établissements pénitentiaires qui ne disposent pas encore d’un quartier mineurs parmi les 43 MC réparties dans toute l’île.

En effet, dans le cadre de leur réinsertion sociale, les mineurs devraient être séparés des adultes lors de leur incarcération afin d’éviter toute influence. Allant dans ce sens, le Royaume de Norvège, à travers son ambassade à Madagascar, va apporter sa contribution pour la construction d’un mur, afin de séparer les quartiers des adultes de celui des mineurs. Par la même occasion, ces derniers auront leur propre cour.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Isotry: les bandits trahis par les affaires de leurs victimes

Les policiers du commissariat d’Isotry ont appréhendé lundi quatre malfaiteurs armés de sabre, qui venaient de dépouiller et agresser des piétons.

Ces individus font partie des groupes de malfaiteurs qui terrifient les riverains. D’après les explications, ces bandits ne dédaignent pas d’agresser ceux qui refusent d’obtempérer, même avec les armes si nécessaire. Ce qui pousse la majorité des victimes à les obéir.

Et ce soir-là vers 20 heures, ils ont ciblé trois noctambules pour s’emparer de leurs affaires: sacs, bijoux, smartphones et même les chaussures.

L’alerte a été donnée et peu de temps plus tard, quatre malfaiteurs ont été capturés. La carte nationale d’identité de l’une des victimes a été découverte sur l’un des bandits. Un autre avait sur lui les chaussures d’une des victimes.

Il ressort de l’enquête que l’un des bandits a déjà été blessé par les balles de l’Unité d’intervention rapide de la police (Uir) en janvier à Andavamamba. Après 6 mois de prison, il a recouvré sa liberté en juin dernier.

 

ATs.

News Mada0 partages

Alaotra: squat au camp pénal d’Ambatondrazaka

Les litiges fonciers vont en s’amplifiant jusqu’à toucher les services publics dans la région Alaotra-Mangoro. Des agriculteurs engagent actuellement un bras-de-fer avec l’Administration pénitentiaire dans le district d’Ambatondrazaka, en occupant les terres destinées au camp pénal à Andilanomby. Des négociations sont en cours pour résoudre la situation à l’amiable.

Des squatteurs se sont installés depuis des années dans le périmètre réservé au camp pénal d’Andilanomby rattaché à la Maison centrale d’Ambatondrazaka, allant jusqu’à occuper actuellement la moitié des 200 hectares de terrains alloués à cet effet.

La situation cause de graves préjudices dans la gestion du service, selon le contrôleur principal d’Administration pénitentiaire régional, Germain Andrianjarazafy, puisque ces terres produisent une grande partie des produits destinés à la subsistance des détenus de la circonscription, d’après ses explications.

Médiations

«La réduction des surfaces cultivées signifie ainsi baisse des vivres, déséquilibrant la comptabilité de la Maison centrale d’Ambatondrazaka et obligeant les responsables à récupérer la totalité de la propriété pour redresser la situation», a-t-il alors révélé.  Une descente sur les lieux, en compagnie des agents du service foncier, a donc été organisée dans le courant de cette semaine pour une reconstitution de bornage.

Pourtant, les occupants dits illicites s’y sont vivement opposés, arguant que les parcelles concernées appartiennent à leurs parents qui en ont été dépouillés par l’Etat au profit de l’Administration pénitentiaire.

Les autorités locales mènent des médiations actuellement pour des solutions concertées entre les parties en lice.

Manou/Solo

News Mada0 partages

Mandritsara: le développement par la Fizama

L’association Fizama, regroupant les natifs du district de Mandritsara résidant dans la capitale, a renouvelé son bureau. «Le développement de la circonscription demeure la priorité des membres actuellement», a annoncé le bureau en début de semaine.

Les natifs du district de Mandritsara vont s’impliquer davantage dans leur processus de développement, d’après les déclarations du nouveau bureau régional de l’association «Fikambanan’ny zanak’i Mandritsara» (Fizama) d’Antananarivo. Le président en exercice, Alain Théodore, a rappelé à l’occasion les facteurs bloquant le développement de ce district à forte potentialité économique. Il a ainsi affirmé que l’enclavement, le problème d’eau potable due à la dégradation de l’environnement en période de saison sèche et le manque de débouchés pour ses produits de rente handicapent fortement l’essor économique de ce district, classé parmi les plus riches de la région avec ses excédents de production en denrées alimentaires et culture de rentes, faute de débouchés.

L’équipe du président Alain Théodore a promis des solutions par des recherches de partenariats.

Manou

 

News Mada0 partages

Nivoaka ny fonja ny volana jona: tratra nanendaka teny Isotry indray ireo jiolahy

Voasambotry ny polisy avy ao amin’ny CSP4 Isotry teny Ambodifiakarana sy Ambalavao Isotry, ny alatsinainy hariva lasa teo ireo jiolahy efatra malaza ratsy amin’ny fanendahana eny amin’iny faritra iny. Efa nigadra teny Antanimora ary vao nivoaka ny fonja, ny volana jona teo ireto jiolahy ireto.  Raha ny fanazavan’ny polisy, nisy olona telo voaendaka teny Ambodifiakarana Isotry, tamin’io fotoana io, jiolahy efatra no tompon’antoka tamin’izany. Nambanan’izy ireo ny antsy ireto olona niharan’ny fanendahana ireto ary tsy vitan’izay fa mandratra sy mamono ihany koa ry zalahy. Lasan’ireo jiolahy tamin’izany ny vola, telefaonina finday ary kiraro nentin’izy ireo. Niantso ny polisy ao amin’ny CSP4 avy hatrany ireto voaendaka. Nanao fanarahan-dia avy hatrany  ny polisy ka tratra ny jiolahy telo isan’ireo tompon’antoka tamin’izany. Nandritra ny fisavana nataon’ny polisy, hita teny amni’izy ireo ny kara-panondron’ilay olona voaendaka. Ny iray kosa efa nizotra nihazo an’Ambalavao Isotry ka noraisim-potsiny. Mbola hita teny aminy koa ny kiraro izay vao avy nendahiny. Nohamafisin’ny polisy fa isan’ireo jiolahy voasambotra sy voatifitry ny polisin’ny Uir teny Andavamamba, ny volana janoary 2018, ny iray amin’ireto voasambotra ireto.

J.C

News Mada0 partages

Mandroseza: tratra ilay jiolahy nanafika cash point teny Tsiadana

Saron’ny polisin’ny Uir sy ny CSP2 teny amin’ny lalamby By-Pass Andohan’i Mandroseza, ny herinandro teo ilay jiolahy 22 taona voarohirohy ho isan’ireo tompon’antoka tamin’ny fanafihana cash point teny Tsiadana Ankatso. Raha ny tatitra avy amin’ny polisy, vola 5 tapitrisa Ar niaraka tamin’ny telefaonina finday no lasan’ireo jiolahy miisa enina nanafika tamin’izany. Nampiasa basy PA roa ry zalahy nandritra ny fanafihana. Ny zoma 14 desambra 2018, nahazo antso ny polisin’ny Uir fa misy fanafihana kioska cash point eny Tsiadana. Tonga teny an-toerana ny polisy ka raikitra avy hatrany ny fanarahan-dia. Nahatsikaritra olona roa somary hafahafa anefa ny polisy teny amin’ny lalamby Mandroseza. Vao nahatazana ireo polisy ry zalahy dia nirifatra nitsoaka ary nisara-dalana. Raikitra ny fifanenjehana ka tratra ny iray. Hita tany aminy nandritra ny fisavana nataon’ny polisy ny basy PA iray. Basy vao avy nampiasaina io basy io ary mitovy tamin’ilay balana basy nipoaka teny amin’ny cash point voatafika teny Tsiadana. Nentina teny amin’ny polisin’ny BC5 Anosy nanaovana fanadihadiana ilay jiolahy ka tamin’izany no nilazany fa mpanao fanafihana izy.

J.C

News Mada0 partages

Manja: dahalo roa lahy maty voatifitry ny polisy

Rotiky ny balan’ny polisy nandritra ny fifanjevoana tao amin’ny fokontanin’Anjaha, 30 km miala an’i Manja, ny alatsinainy tamin’ny 3 ora maraina teo ny roa tamin’ireo dahalo tompon’antoka tamina fanafihana tao amin’io fokontany io. Dahalo miisa 10 nirongo fitaovam-piadiana mahery vaika no indray nanafika tao an-toerana. Nampandre ny polisy haingana ny tompon’omby ka raikitra ny fanarahan-dia, tratran’ny polisy ny dahalo roa lahy. Nentina tao Manja hanaovana fanadihadiana ireo dahalo roa lahy kanjo nitsoaka tampoka teny am-pandehanana ka nitifitra avy hatrany ny polisy ary lavo tamin’izany izy roa lahy. Mitohy ny fanarahan-dia ataon’ny polisy.

J.C

News Mada0 partages

Institution: la Banque centrale étend son réseau

La Banky foiben’i Madagasikara (BFM) agrandit son réseau en ouvrant une nouvelle représentation à Antsirabe. La cérémonie d’inauguration du nouveau bureau s’est tenue le 17 décembre dernier.

Pour la BFM, la décision d’implanter cette représentation territoriale dans la région Vakinankaratra s’est imposée à partir d’un double constat. D’une part, Vakinankaratra est la deuxième région du pays en termes de création d’entreprises formelles et d’autre part, l’élargissement des réseaux bancaires et Institution de micro finances (IMF)  dans la région a concrétisé des flux fiduciaires importants.

«L’implantation de BFM à Antsirabe permettra d’accompagner le développement de la région Vakinankaratra à travers un meilleur entretien de la circulation fiduciaire. Il s’agit aussi d’améliorer la qualité des billets de banque en circulation, tout en offrant l’opportunité aux particuliers d’échanger directement les billets usés auprès des guichets», peut-on lire dans le communiqué de l’institution.

Et d’enchaîner que la nouvelle représentation contribue au renforcement de la sécurité en exemptant les banques et le Trésor des convoyages de fonds pour s’approvisionner à Antananarivo.

Indépendance de la Banque centrale

La cérémonie d’inauguration du nouveau bureau de la BFM a également été une occasion pour le gouverneur, Alain Hervé Rasolofondraibe, de passer un message fort sur l’importance de l’indépendance de BFM. Selon lui, la mission de stabilité de BFM ne pourrait s’accomplir que si ses activités sont exercées de manière continue et indépendante par rapport à l’environnement politique.

Ce dernier  a donné une conférence sur le «Régime de change adapté pour Madagascar» à l’Université Athénée Saint Joseph Antsirabe (ASJA), durant son déplacement dans la Ville d’Eaux. Une rencontre avec les opérateurs économiques locaux a été également programmée. Une occasion pour les chefs d’entreprise dans la région Vakinankaratra d’avoir une meilleure visibilité sur l’évolution de la conjoncture économique actuelle,  élément important pour l’ancrage de l’anticipation de leurs activités.

 

Riana R.

News Mada0 partages

Foot: Abel Anicet reprend du poil de la bête

Après 8 mois d’inactivité à la suite de sa blessure, l’international malgache, Abel Anicet Andrianantenaina, voit le bout tunnel. Son retour dans la compétition est annoncé pour le mois de février.

De passage à Madagascar, le pensionnaire du club bulgare Ludogorets, Anicet Abel Andrinantenaina, a annoncé une nouvelle qui va ravir ses fans en particulier et les férus du ballon rond malgache en général.

Devant une parterre de journalistes et de footballeurs en herbe hier, au Skate Park d’Antanimena, en marge de l’événement The Best Fans organisé par Gasyfoot, l’international malgache a tenu à faire connaître son retour sur le terrain.

«Cela fait trois semaines que j’ai repris l’entraînement avec le groupe, en vue de la deuxième partie de la saison qui débutera le mois de février prochain», a-t-il déclaré. Ainsi, il faudra attendre deux mois de plus avant qu’il ne foule à nouveau la pelouse du championnat bulgare de la première division. Quoique son retour dépende de l’évaluation du staff technique de son club.

«Normalement, je réintégrerai le groupe qui disputera  le championnat national le mois de février. Mais encore faut-il que ma prestation lors de ce stage à venir soit à la hauteur des attentes de l’entraineur», a-t-il précisé.

Un ouf de soulagement pour le taulier des Barea de Madagascar qui a dû passer par toutes les étapes avant de retrouver la bonne sensation de jouer au football. «Le plus dur à gérer était l’aspect psychologique après la rupture du ligament croisé de mon genou gauche. Heureusement que ma famille était là pour me soutenir», a confessé l’international malgache.

La Can dans le viseur

Absent lors des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2019 (Can), Abel Anicet Andrianantenaina est engagé dans une course contre la montre pour retrouver sa place dans l’équipe nationale. D’ailleurs, contrairement à ce que laissent penser les sceptiques, il vise un comeback chez les Barea plus tôt que prévu.

«A moins d’une surprise, pour le compte de la dernière journée des éliminatoires de la Can contre le Sénégal, je serai rétabli», a-t-il indiqué.

Naisa

News Mada0 partages

Basket: Sitraka sur les traces de Clint Capela

Sitraka Raharimanantoanina atterrit au Championnat de France, plus précisément dans le club d’Elan Chalon, après avoir tout prouvé à Madagascar. Parmi les jeunes les plus prometteurs du moment, il a bien fait de choisir un club qui a vu éclore plusieurs stars du basket français et mondial.

En effet, comme Sitraka Raharimanantoanina, certains grands noms du basket qui évoluent dans le championnat nord-américain, la NBA, sont passés par ce club mythique, notamment le pivot de Houston Rockets Clint Capela ou encore le Français Joffrey Lauvergne, ancien pensionnaire des Spurs de San Antonio.

Possédant le même gabarit que ces deux anciens d’Elan Chalon, Sitraka a opté pour un club qui sait mettre en avant les joueurs de grande taille. Mais le chemin est encore long pour le pivot malgache. Il va devoir passer par toutes les étapes avant d’atteindre le sommet du basket hexagonal. Ainsi, en attendant sa présence dans l’équipe évoluant en première division ou Jeep Elite, il faudra qu’il fasse ses preuves chez les jeunes d’abord.

 

Naisa

News Mada0 partages

Badminton: la fédération à l’heure du bilan

Chaque année, le programme de développement entrepris par la Fédération malgache de badminton, tourne autour de 3 volets dont le «Shuttle time». Ce projet international ne cesse de porter ses fruits depuis son lancement, notamment au sein des établissements scolaires.

«Le shuttle time est la priorité de la fédération. D’ailleurs, il s’agit de notre 1er volet. Nous sommes dedans depuis 5 ans. Et voilà, plusieurs clubs ont été créés», a partagé le président de la fédération, Jean Aimé Ravalison.

Quant au deuxième volet relatif à la promotion des compétitions au niveau national, mission accomplie. «Nous organisons 5 à 6 championnats chaque année, à citer : le tournoi d’ouverture, de Pâques, de vacances, de Noel et le Championnat national», a-t-il ajouté. Actuellement, le sommet national double est en suspens car la fédération attend toujours l’autorisation d’utiliser le gymnase d’Ankorondrano.

Le problème de la fédération réside dans le troisième volet. Il s’agit de la participation de l’équipe nationale aux tournois internationaux comme l’international de La Réunion, en l’occurrence, au niveau du déplacement. «La fédération a besoin d’aide pour ses sorties à l’international. On se contente toujours des cotisations venant des parents et des joueurs», a-t-il conclu.

 

Sendra Rabearimanana

News Mada0 partages

Omnisport: des primes aux meilleurs

L’absence d’une frange des fédérations sportives au palais d’Etat d’Iavoloha hier, lors de la remise de primes aux meilleurs athlètes, en dit long sur le bilan de la saison. En effet, seules les disciplines sportives qui ont brillé sur la scène régionale, continentale ou mondiale, ont eu droit aux primes. En tout, 213 athlètes issus de 10 disciplines sportives ont eu leur part de gâteau.

Le handball a fait forte impression en plaçant 5 équipes parmi les primées au sport collectif  dont les juniors médaillés d’or à l’IHF Trophy de la zone 6. Le tennis n’est pas en reste en individuel grâce aux performances des jeunes sur le circuit africain.

L’haltérophilie s’est appuyée sur ses meilleurs athlètes que sont Rosina Randafiarison, Eric Hermann Andriantsitohaina et Elisa Vania Ravololoniaina pour s’offrir la belle moisson de l’année avec 8 médailles d’or.

 

Naisa

 

Prime des médailles

Médaille d’Or : 1 million d’ariary

Médaille d’Argent : 500.000 ariary

Médaille de Bronze : 250.000 ariary

 

News Mada0 partages

Natation: Lalanomena met dans sa ligne de mire les JIOI 2019

Lalanomena s’offre même une année sabbatique pour se consacrer à fond sur sa discipline de prédilection.  A noter que ce dernier a bénéficié d’un stage de haut niveau au centre international de natation en Thaïlande.

Malgré les efforts de la Fédération malgache de natation, le niveau des athlètes malgaches reste encore faible. Les résultats obtenus récemment par les nageurs nationaux au Championnat du monde en Chine en témoignent. Outre le manque d’infrastructures, conjuguer entre l’entraînement et les études reste aussi un défi de taille.

 «Le problème se situe au niveau des infrastructures. Mais encore, ce n’est pas évident pour ces jeunes de jongler entre leurs études et la natation. D’ailleurs, leurs heures d’entrainements sont insuffisantes », a souligné Perlin Andrianirina, père et coach de Lalanomena

N’empêche, Nomena prévoit toujours de faire vague, notamment en vue des Jeux des Iles de l’océan Indien (JIOI 2019) à Maurice. «Il a ses objectifs pour les JIOI. D’ailleurs, à travers le bilan positif de son stage, il a laissé de côté ses études», a raconté son père.

Bilan positif

Récemment, la famille Nomena Randrianirina a eu une mauvaise nouvelle. Lalanomena a été remplacé au sein de ce centre international par Murielle Rabarijaona pour le compte de la saison 2017-2018. « Nomena a déjà envoyé une demande pour rester. Apparemment, la réponse est négative », a souligné son père.

A vrai dire, cette formation lui a été très bénéfique. « Son rapport de stage est très positif. Les nouveaux records nationaux en sont la preuve. En outre, grâce à la motivation de Nomena, son entraîneur augure pour lui de belles perspectives », a partagé Perlin Andrianirina.

A rappeler, Nomena a signé un nouveau record national lors de la Coupe du monde à Singapour en novembre. En bassin de 25 mètres, il a terminé le 50 mètres dos en effaçant le dernier record de Michaël Rasolonjatovo avec un chrono de 27’’26. Mais encore, il a terminé le 200 mètres dos sur un temps de 2’10’’36.

Au Championnat du monde en Chine, il a battu son ancien record en 50mètres dos de 27’’26 contre 27’’16, sans parler du 200 mètres dos (2’09’’90).

Sendra Rabearimanana

 

News Mada0 partages

Mpitantana fanatanjahantena: nahazo ny diplaoman’ny CIO i Rosa

Nomen’ny komity iraisam-pirenena olympika (CIO), diplaoma, Rakotozafy Rosa, talen’ny spaoro federaly (DSF). Izy izany izao no Malagasy voalohany nahazo izany. Noho ny zava-bitany, fony izy mbola atleta sy ny fahaizana nitantana ny fikambanana nisy azy ny Amao ary ny rindran-damina teo amin’ny asany teo anivon’ny minisitera, no anisan’ny tombon-dahiny ka naharesy lahatra ny CIO, hanolotra azy izany diplaoma izany.

Notsiahiviny fa nanampy betsaka azy, ny komity olympika malagasy (Kom), niara-niasa sy nikarakara ary nandefa ireo momba azy, tany amin’ny CIO, nahafahana nahazo izany marim-pahaizana izany. Ankoatra izay, tsy nanadino ny nisaotra ireo minisitra roa, Andriamosarisoa Jean Anicet, nitantana teo aloha sy i Tsihoara Faratiana, minisitra ankehitriny, izay samy nanankina ny tenany hisahana ny maha talen’ny spaoro federaly azy, andraikitra mavesatra sy goavana.

Nambaran’ny sekretera jeneralin’ny Kom, Andriamanarivo Harinelina fa zava-dehibe ho an’i Madagasikara, ny nahazoan’i Rosa, io diplaoma io satria izy izany izao no masoivohon’ny fanatanjahantena malagasy,  manerana izao tontolo izao. Midika koa fa manara-maso sy mijery akaiky ny fanatanjahantena malagasy ireo rantsa-mangaika rehetra any ivelany. Nanolotra fisaorana manokana ho an’ny CIO, i Rosa noho ity diplaoma, azony ity.

 

Torcelin

 

News Mada0 partages

TAEKWON-DO-« ITF »: hamarana amin’ny fomba miavaka ny taona 2018

Eo am-pamaranana ny taom-pilalaovana 2018 ny eo anivon’ny fikambanan’ny ITF “International Taekwon-do Federation Madagascar Association”. Manoloana izany, hetsika roa goavana no tanterahina. Nosantarina tamin’ ny famindrana grady izay efa fanao isan-taona sy isaky ny volana desambra toy izao, ny hetsika ho famaranana ny taom-pikatrohana 2018. Misitraka izany fampiakarana grady izany avokoa ny tempany rehetra ka natomboka tamin’ny tempany mena sy mainty miakatra “1er Dan” amin’ny tempany mainty izany, ny faran’ny herinandro lasa teo. Hetsika notontosaina teny Betongolo. Nandritra izany, mpikatroka miisa 4 mianadahy no nahazo izany. Niisa 3 mianadahy kosa ireo “1er Dan” nifindra “2e Dan” ary nahazo fanavaozana grady ho iraisam-pirenena ihany koa izy ireo. Mbola hitohy hatramin’ny faran’ny herinandro izao ity famindrana grady ity, raha ny fanazavana nentin’ny Sabum Rakotoarison Tafita, mpanazatra eo anivon’ny ITF.

Ankoatra izay, hetsika faharoa karakarain’ny ITF ho famaranana ny taona 2018, ny fanaovana tombana ny zava-bita nandritra ity taom-pikatrohana ity. Eo ihany koa ny fametrahana ny tetikasa ho amin’ny taona 2019, araka ny fanazavana hatarany. Tetikasa izay antenaina mba hampivoatra ho amin’ny tsaratsara kokoa ny vokatra ho an’ny fikambanana ITF.

Nanambara ny hafaliam-pony tamin’ny vokatra azon’ny mpikatroka ny mpitantana ny ITF, tao anatin’izay 12 volana izay ka izany indrindra no hikarohana hanatsarana ny fahaiza-manaon’ireo mpikatroka. Anisan’ny vokatra tena nahafa-po ny medaly volamena azon-dRazanajatovo Orima tamin’ny fiadiana ny tompondakan’i Afrika sy ny medaly maeo azon’ny solontena malagasy ka nahazoana ny laharana faharoa aty Afrika amin’ny taranja Taekwondo, raha ny nambaran-dRakotoarisoa Tafita hatrany. Ity farany izay voatendry ho mpanazatra iraisam-pirenena rahateo, tamin’ity taona ity ka vao maika nampitombo ny lentan’ny mpikatroka eo anivon’ny ITF izany.

Raha ny tapaka, hanomboka ny volana martsa 2019 izao ny taom-pikatrohana 2019 ary hosantarina amin’ny katroka ady sy ny fiofanana, hisafidianana izay hisolo tena amin’ny fifaninanana iraisam-pirenena izany.

 

Mi.Raz

News Mada0 partages

Takalo Tsara: vers la valorisation de la culture des 18 ethnies

L’association Takalo Tsara a donné une conférence de presse hier, aux 67 Ha pour présenter son objectif qui est de revaloriser la culture malgache. «Nous avons remarqué que beaucoup de Malgaches ne connaissent même pas leur propre histoire et leur culture», a expliqué Rajery, l’un des membres de l’association.

«En Chine, la culture est un pilier important pour le pays. Non seulement, elle véhicule son identité, mais elle contribue aussi à son développement. Le Wushu est, entre autres, un art martial chinois mais qui est pratiqué actuellement dans plusieurs pays du monde», a annoncé José Ramaherison alias Maître Gao, président d’honneur de l’association et aussi président de la fédération Wushu à Madagascar.

Le déclic s’est produit au mois d’août dernier, lors du passage d’un expert chinois en commerce de soie au pays et qui avait remarqué la richesse mal exploitée de notre culture. Depuis, des réunions régulières sont organisées afin de valoriser cette culture. Et le 15 décembre dernier, l’association Takalo Tsara a été fondée officiellement avec comme président Nantenaina Christian, le manager de Jerry Marcoss.

Les 18 ethnies mises en valeur

«Nous avons 18 ethnies qui ont chacune leur propre culture. Malheureusement, beaucoup de Malgaches ne les connaissent même pas. Nous avons donc le devoir de les présenter, en proposant des activités culturelles pour valoriser chaque ethnie. C’est pour cette raison que nous avons choisi le mot  Takalo  ou échanges, pour qu’il puisse y avoir davantage de partages et d’échanges entre ceux qui vivent dans la brousse et dans les grandes villes», a poursuivi Rajery.

Ces échanges se poursuivront par la suite à l’international. «Cette activité permettra de développer le monde rural malgache», a pour sa part expliqué José Ramaherison.

Connaître son histoire pour mieux avancer

Pour mieux avancer, il est aussi important de se connaître soi-même, ou plus précisément son histoire. Sur ce, l’association se focalisera notamment sur la vulgarisation de l’histoire malgache et l’importance de la culture dans l’éducation. Afin d’atteindre ces objectifs, quelques membres de l’association seront bientôt invités en Chine, pour effectuer des stages sur l’importance de la culture dans un pays.

Du reste, Rajery a profité de la conférence de presse pour annoncer officiellement que dorénavant, le festival Angaredona qui se déroulera du 19 au 25 août prochain, sera organisé par l’association Takalo Tsara.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Quatuor Squad: pour une ambiance de Noël féérique

A l’occasion des fêtes de la Nativité, le groupe Quatuor Squad se produira demain à partir de 18h30, au Carlton Anosy. Baptisé «Christmas Symphony», le concert mettra à l’honneur les chants de Noël.

«Nous avons décidé de revisiter quelques titres nationaux et internationaux, en ajoutant toujours une touche personnelle pour mettre davantage une ambiance de Noël», a expliqué Ravo, le leader du groupe, hier, au restaurant Orion Antsahavola.

Soutenu par Airtel Madagascar et Tsara Dia, le concert durera plus de deux heures, avec 35 morceaux environ. «Pour la première fois à Madagascar, nous allons proposer un concept grandiose et innovant. Notre musique sera fredonnée entre autres par un beatboxer ou un dj. Des invités surprises seront au rendez-vous», a-t-il ajouté.

La soirée sera animée par Toky Rajaona, un spécialiste en développement personnel. «J’aimerai partager un message sur la paix intérieure et la musique de Quatuor Squad y est parfaitement compatible», a conclu ce dernier.

 

Holy Danielle

 

 

 

News Mada0 partages

Lecture publique: des livres coréens sur le rayon

La Bibliothèque nationale Anosy a reçu hier un don de 350 ouvrages de la part de l’ambassade de la République de Corée à Madagascar, pour renforcer l’arsenal éducatif.

Cette riche collection de livres reflète les mille et une facettes du pays du Matin calme. Ecrits en langues française, anglaise et coréenne, ces livres neufs concernent des domaines aussi variés que l’histoire, la technologie, le sport, la mode, la gastronomie, l’art et la culture, destinés à un lectorat de tous âges.

«Ces livres constituent une fenêtre ouverte à la compréhension mutuelle et créent des passerelles entre les deux peuples. Comme l’a si bien dit le grand écrivain malgache Dox, l’homme est notre capital et non pas l’argent. Je souhaite vivement que cette nouvelle addition à votre collection de livres, contribue à enrichir le plus important capital qu’est votre peuple», a lancé l’ambassadeur coréen à Madagascar, Lim Sang Woo, dans un discours prononcé en malgache, tout en soulignant que cette action ne constitue qu’un prélude à une longue coopération culturelle.

A l’ère du numérique, des coffrets DVD ont été gracieusement offerts pour renforcer ces documents écrits. «La Corée a traversé beaucoup de péripéties dans son histoire, mais arrive aujourd’hui à un niveau de développement que nous ambitionnons de connaître. Je suis convaincue que ces ouvrages seront,  pour les bibliophiles malgaches, une source d’inspiration dans notre marche vers le progrès», a conclu Eléonore Johasy, ministre de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine.

 

Joachin Michaël

 

 

News Mada0 partages

Chronique: de la souffrance et de la sueur

Les deux candidats n’ont pas menti en faisant miroiter des objectifs qui prêtent à rêve. Toutefois on constate que dans des élans emplis d’optimisme, ils ont minimisé l’importance du coût ou même carrément omis d’entretenir la population à propos des efforts indispensables avant d’atteindre le but. Ces oublis risquent de créer un malentendu à partir d’un sous-entendu celui-ci reposant sur une surestimation. Histoire et légendes enseignent sur d’incontournables traversées de désert pour parvenir à un éden promis. Les gens ne retiennent pas tous les lecçons de l’histoire, aussi il a été de valeureux chefs qui ont pris soin d’annoncer aux troupes le prix à payer : verser sueurs larmes et sang.

Dans les circonstances actuelles, vaut mieux s’abstenir de parler de sang, propos qui n’a de sens que dans le cas d’une guerre ou de grave crise intestine, hypothèse dont personne ne souhaite une réapparition alors même que l’on en court les risques. Fins observateurs ou simples citoyens nombreux redoutent un coup de sang du camps des battus suite à la proclamation de leur défaite, réaction qui les pousserait à provoquer un grand chambardement. Pareille manifestation coupable d’égoïsme entrerait en contradiction avec la présomption d’amour du pays et de la population dont ont bénéficié tous les candidats malgré les inconduites auxquelles nombre d’acteurs politiques ont habitué le peuple bon-enfant.

Cette hypothèse balayée, le malentendu demeure et risque d’alourdir le climat d’un sentiment de déconvenue. Sans rien enlever à la responsabilité du candidat devenu président, les corps intermédiaires au nombre desquels on compte les professionnels des médias trouvent un supplément d’obligation à faire avaler la pilule à la population, pilule qui exige une efficace participation aux efforts. Toutefois après le grand malentendu plus de place à d’autres malentendus ! Il s’agit de bien s’entendre sur le sens des «efforts». La population se prêterait sûrement à développer des efforts destinés à produire, à verser de la sueur, à l’inverse elle serait moins encline à accepter l’ambiguïté dans laquelle on ne l’a que trop longtemps entretenue à savoir comprendre les sacrifices dans les efforts. Sueurs ? Oui. Larmes ? Non. À devoir mobiliser la population pour produire plus et plus encore, les médias ont une belle carte à jouer, à être complices des manœuvres destinées à imposer à la population de devoir serrer d’un cran la ceinture ils perdraient toute noblesse à leur mission. Du reste pas sûr que le peuple accepte encore de jouer le rôle de dupe, l’explosion de colère des populations est de mode.

 

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: si Madagascar contractait un emprunt (1)

Depuis longtemps toutes nos jeunes possessions en voie de développement : Maroc, Afrique Occidentale, Afrique Équatoriale, ont obtenu du Parlement l’autorisation d’emprunter les fonds nécessaires à l’exécution de travaux publics dont le nécessité n’est pas contestable. Or, on s’étonne à bon droit de constater que, seule, la Grande Île doit faire face à tous ses besoins au moyen de ses seules ressources.

Est-ce-à-dire que Madagascar est parvenu à un degré de prospérité qui lui permet de se passer de tout concours financer extérieur ?

Aucunement. Cette colonie a fait connaître à diverses reprises, notamment quand il s’est agi de doter Tamatave d’un port, qu’un emprunt s’imposait, et c’est le refus du ministre des Colonies de soumettre au Parlement un projet dans ce sens qui avait contraint l’Administration supérieure de la Grande Île à prélever sur la caisse de réserve les fonds nécessaires à la construction de ce port. Or on sait comment ont été employés pendant la guerre les fonds de cette caisse de réserve.

Si pour les possessions désignées plus haut un emprunt a été presque une question de vie ou de mort, a-t-on le droit d’entraver le développement d’une possession comme Madagascar, en ne la dotant pas des moyens qui permettaient d’achever sa mise en valeur ? Quel bond ferait notre colonie si elle se couvrait rapidement d’un réseau complet de voies de communication.

Depuis 10 ans, on fait, à Madagascar, études, contre-études, projets et contre-projets… Qu’en sort-il ? du vent !

À l’heure actuelle, le Nord, le Sud et l’Ouest notamment ont perdu l’espoir de voir établir avant de longues années les routes dont l’absence rend impossibles les transports par terre, car à mesure que l’outillage économique de la colonie prend plus d’extension, les dépenses d’entretien vont croissant et absorbent une partie de plus en plus grande des crédits.

Certes la situation de Madagascar est excellente. En 1905, le mouvement du commerce de la Colonie était de 72 091 tonnes.

Il a été en 1917 de 210 771 tonnes.

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: sao dia malailay fonosona

Eo am-piandrasana ny vokatra na ny andaniny na ny ankilany. Tsy vitan’ny samy manantena handresy fa samy mino fa tsy mety ho hafa noho ny fanamafisana ny fandreseny ny fanambarana ny vokatry ny fifidianana. Miteraka ahiahy eo amin’ny fiarahamonina ny fanehoan’ny roa tonta amin’ny fomba mitovy finoana mifanipaka. Toy ny fifaninanana ny fisehon’ny fifidianana. Ny iray amin’ireo roa lahy nifaninana ihany no ho mpandresy. Tsy vitan’izany fa ny filazana mialoha ny vokatra dia sady fanivaivana ny mpifidy no tsy fanomezana hasina ny fifidianana. Inona moa no anaovana fifidianana raha fantatra mialoha ny valiny? Inona ny antony iarovana ny fahalalahan’ny tsirairay amin’ny fanomezana antoka ho an’ny fiafenan’ny safidiny, raha efa misy mahay misava mialoha ny hevitra miafina any anatin’ny fanahin’ny vahoaka manontolo?

Vita izay ny fifidianana. Tsy hampiova na inona na inona intsony ny rahom-bava. Eo andan’izany anefa arahaba soa arahaba tsara raha toa ny fandihizana tsy amin’aponga io dia fomba fampitandremana mikasika ny fanodinkodinana ny vokatra fa samy tsy hanaiky lembenana. Marina izany, nefa tsy hita ho atao afa-tsy anatra ho an’ny any aoriana. Ny fandinihana ny fitsipika sy lalàna mifehy ny fifidianana moa tsy afaka ho lazaina mahafa-po. Aiza ve na ny lisitry ny mpifidy aza dia mandresy lahatra amin’ny tsy maha tomombana azy. Eo amin’ny mpiray tanàna ohatra misy ny efa lasa razana no velomin’ny fahazoana karatra mpifidy nefa ny velona voafafa avy ao anaty listra. Matoa moa nilatsaka ho mpifaninana dia efa nanaiky an’izany fitsipika mivilambilana toy izany.

Tsy izay mandresy eo no andeha  ho endrikendrehana ho tompon’andraikitra momba izany. Na koa ny fandreseny no tsy omena hasina arak’izany. Izay voafidy eo no Filoha na tsara na ratsy ny fanomanana sy ny fintantanana ny fanaovana ny fifidianana dia efa samy tokony nahafantatra teo am-pirotsahana. Toy ny fifaninanana hazakazaka fisedrana làlan-tsarotra na an-tongotra izany na am-bisikileta na familiana fiara, tsy efa eny am-pandehanana vao hitaraina momba ny fahalaman’ny làlana.

Na goragora toy inona anefa ny fitsipika mety ho nisy ihany ny fihoaram-pefy, afaka hametrahana fitarainana izany ary na inona na inona fahatokisana na tsia momban’ny vokatra valin’ny fitarainana dia izay no tontolo manodidina ny fifidianana ka tsy hita tsy ho ekena. Tsy rariny ? Angaha mbola miteny izany rariny izany, efa ela no nanadinoana fanomezana rariny ho an’ny rariny.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes: on a même vu des électeurs joyeux

Évidemment que ça n’a pas été parfait, évidemment que les militants, partisans et sympathisants des deux candidats ont rapporté davantage de faits d’irrégularité  que les observateurs n’en ont relevés, ceux-ci assument une présence plus pour justifier une validation que pour conforter un doute. Ouais il y a eu des couacs ! Mais dans les files aux portes des bureaux on a vu des électeurs de bonne humeur malgré une attente parfois éprouvante. On ne peut pas dire que les partisans d’une tendance ont fait meilleure figure que les sympathisants du camp adverse, l’humeur se fondait dans le partage de l’identité à assumer une obligation commune qui rassemble, sans préjudice à la perception de l’individualisation par un libre choix assurant d’une réelle valeur chaque suffrage citoyen.

News Mada0 partages

Guide du week-end

Marion et Dian-Hay au Le Glacier

Afin de donner un maximum d’ambiance aux derniers vendredis de l’année, Le Glacier propose deux artistes qui ont chacun une notoriété non négligeable. Il s’agit de Marion et de la chanteuse tropicale Dian-Hay. Le spectacle débutera à 21 heures, avec le live de Marion. Le chanteur va aligner tous ses titres incontournables de l’année, tels que «Miangavy», «Tanindrazako» ou encore «Poupée». De son côté, le groupe Dian-Hay au grand complet, promet une ambiance chaude, jusqu’au petit matin. L’interprète de «Love marigny» prépare quelques surprises durant le spectacle.

Jeneraly à l’Amitié Fandian 67 Ha

Au terme d’une semaine chargée, surtout en émotion avec la présidentielle, l’espace Amitié Fandian des 67 Ha propose une soirée de détente et en toute convivialité ce soir, à partir de 21 heures, avec le groupe Jeneraly. Même si son leader n’est plus de ce monde, les nouvelles générations n’oublient jamais d’honorer et de remémorer ses œuvres, en se produisant régulièrement sur scène au grand bonheur du public en souvenir des   années 70-80. Ainsi, le répertoire ne sera composé que de ses anciens titres, comme «Divorsa», «Dadabe», «18 taona», «Izany vehivahy zany»…

Olombelo Ricky au Piment Café Behoririka

Après avoir effectué une tournée internationale en Allemagne et en France, Olombelo Ricky va partager à ses fans de la capitale, ses expériences, ce soir à partir de 21 heures au Piment Café Behoririka. Ayant baptisé son cabaret «Izy indrindra», Olombelo Ricky a décidé d’inviter ses amis artistes à monter sur scène durant cette soirée.

« Rock legends by Mage 4 » au Dôme RTA

Ce soir au Dôme RTA Ankorondrano, le groupe Mage 4 se mettra dans la peau de plusieurs groupes légendaires internationaux, entre autres The Police, Europe, Queen, Metallica, Toto, Mr Big, Bon Jovi, Scorpion… Au total, une quarantaine de titres seront interprétés durant la soirée. Le spectacle débutera à partir de 21 heures.

Joey Aresoa au No comment bar Isoraka

La musique n’est pas le seul art à promouvoir. Demain soir, No comment bar Isoraka propose un spectacle de slam avec Joey Aresoa. La poétesse clamera les mots qui perturbent ou que murmure le  grand public. «J’aimerai dire tout haut ce qu’on pense tout bas, ce qu’on aurait aimé qu’il soit dit», a-t-elle annoncé pour expliquer le déroulement de sa soirée..

Quatre groupes de rock à l’affiche d’Old loud festival

Dimanche prochain, quatre grands groupes de rock seront à l’affiche au Cercle franco-malagasy (CFM) Anosy, dans le cadre de l’événement Old Loud festival. Il s’agit de Martz, Rheg, Egraygore et Metal D. Le spectacle débutera dès la matinée à partir de 10 heures. L’objectif est d’organiser des retrouvailles exceptionnelles avec les anciennes générations du rock malgache. Au programme, du hard rock, trash, death, heavy, metal et blues.

News Mada0 partages

Kalo an-gitara: hiray sehatra i Raïssa, i Yves Sakaiza ary i Sefo Nono

Efa manomboka tsikelikely ny lanonana sy seho manana endrika famaranana ny taona. Samy vonona ny haneho ny maha izy azy avokoa ny mpanakanto rehetra. Ao ireo efa zatra miaraka fa tsy vitsy ihany koa ireo hampiray talenta anatina vanim-potoana iray.

Revy akostika izay hanomezana lanja  ny zavamaneno maivana, toy ny gitara, ny sodina, ny kabôsy. Izay no hoentin’i Raïssa sy i Yves Sakaiza ary i Sefo Nono an-sehatra, ao amin’ny Karibotel Analakely, anio alina, hanomboka amin’ny 9 ora. Hanome lanja kokoa ny vazo kaiamba, izay nomarihin’izy ireo fa amin’ny fomba miavaka sy tsy mbola fandre na fahita hatramin’izay, izy telo mianadahy.

Na izany aza, tafapetraka hatrany ny maha vazo kaiamba ireo hira, araka ny fampanantenan’ireo mpanakanto ireo hatrany. Loko vaovao io ary hoezahina ny hitondrana azy amin’ny sehatra hafa hatrany. Hifanakaiky kokoa ny mpijery sy ny mpilalao amin’io alina io ka afaka mangataka izay mahafinaritra azy ny rehetra.

Tsy voaferatra, araka izany, ny fotoana fa ny fahafaham-po amin’ny fianohana ilay kanto ifampizarana no zava-dehibe. Ankoatra ny fanaovana ny hiran’ireo mpiangaly mozika kaiamba anefa, hisy ihany koa ny fifandimbiasana sehatra amin’ny fanaovan’ny tsirairay ny hirany.

Raha ho an’i Raïssa manokana, mampiavaka azy ny famelomana indray ireo hira gasigasy sy akostika, laroina mozika jazz. Ankoatra io fotoana rahariva io, mbola hisy ny fiarahan’ny tarika Sakaiza sy i Raïssa, ny 29 desambra, saingy tsy eto an-dRenivohitra fa any Toamasina any. Marihina moa fa zanak’i Yves Sakaiza ihany i Raïssa.

Landy R.

 

News Mada0 partages

« M’Koloproject »: homen-danja ny famoronana…

Mitohy hatrany ny fanatanterahan’ny ADMC-Craam ireo hetsika samihafa ao anatin’ny fandaharanasany, « M’KoloSaina 2.0 ». Anisan’izany, ny « M’Koloproject », izay nampahafantarina tamim-pomba ofisialy, tamin’iny herinandro lasa iny. Tanjon’ny « M’KoloSaina 2.0 » ny hampiroborobo sy hahamatihanina ireo sehatrasa mahakasika ny zavakanto sy ny kolontsaina. Tsy mivoana amin’izany ity tetikasa iray ity.

Fifaninanana entina manaitaitra ny fahaiza-mamorona sy mitantana sehatra iray mahakasika ny zavakanto sy ny kolontsaina ny « M’Koloproject ». Ny tanora no tena kendrena handray anjara amin’ny famoronana io tetikasa io, izay tokony ho azo tanterahina tsara. Takina ny tetikasa ahitana hevi-baovao fa tsy maka tahaka ny efa ataon’ny hafa ary koa tetikasa mifanaraka tsara amin’ny zava-misy eo amin’ny fiarahamonina sy ny toekarena malagasy.

Manana iray volana ny mpandray anjara handefasana ny taratasy rehetra ilay, toy ny fampahafantarana voafintina na mazava ny mahakasika ilay tetikasa. Misokatra ho an’ny tanora 30 taona no midina ny fifaninanana, saingy mila fahazoan-dalana avy amin’ny ray aman-dreny ho an’ireo latsaky ny 18 taona.

Tanjon’ny mpikarakara ny « M’Koloproject » ny hampirisika ny mpianatra amin’ny fandraharahana sy ny famoronana asa fidiram-bola ary asa ho an’ny hafa. Hojerena, mandritra io fifaninanana io, ireo hita fa hitoeran’ny hoavin’ny fandraharahana, indrindra eo amin’ny tontolon’ny zavakanto sy ny kolontsaina. Hivoaka ny 17 janoary 2019 ny valin’ny sivana voalohany amin’ny fifaninanana. Hampahafantarina ny 23 janoary kosa ireo mpifaninana mendrika indrindra.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Toamasina: nahomby  ny « Carnaval de Noël »

Nosokafana tamin’ny fomba ofisialy ny 20 desambra teo ny fety be karakarain’ny orinasa tsy miankina, Rasolo Export sy ny fikambanana Tamiagna, izay tarihan’ny mpandrindram-paritra Sabotsy José. Raha ny nambaran’ito farany, « Nahomby ny fanokafana ny « Carnaval de Noël » ». Raha ny fanazavany, tsy mbola nisy ravaka sy haingo tahaka izao ny tanànan’i Toamasina indrindra teo anoloan’ny Lapan’ny Tanàna.

Amin ‘izay maha fety be azy izay, mahatratra  ampolony ny fiara sy moto hozaraina amin’ny alalan’ny tombola hatramin’ny alahady fotoana hamaranana ny lanonana. Eo ihany koa ny kilalao aman’arivony ho an’ny ankizy ary tsy latsa-danja ny fampisehoana antsehatra ataon’ ireo mpanankato maro samihafa, jiro manjelanjelatra hakana sary ho fahatsiarovana  manginy fotsiny

Nandritra ny lanonam-panokafana ofisialy, tetsy anoloan’ny Lapan’ny Tanàna no nilazan’ny mpandrindram-paritry ny Tamiagna fa « vita izay ny resaka politika ary tsara raha miala voly sy miatrika fety amin ‘izay ny tsirairay. Maka aina norerahin’ny fampielezan-kevitra ary hiandrasana ampitoniana ny voka-pifidianana ».

Sajo

La Vérité0 partages

Projet « Volobe » - Signature de l'accord cadre reportée

Les parties prenantes ne sont pas tombées d'accord ! La signature de l'accord cadre du projet « Volobe » prévue pour hier, a été reportée. Selon les explications reçues, des aspects juridiques ont été remis en question. Un changement assez conséquent, d'où la raison de ce report. Toutefois, le ministre de l'Energie et des Hydrocarbures, Lantoniaina Rasoloelison a notifié que « les négociations continuent encore entre le Gouvernement malagasyet le consortium jusqu'à aujourd'hui. Des points sont  encore à revoir. Les discussions viseront surtout à préserver l'intérêt des consommateurs, celui de l'Etat, sans oublier la Jirama ». La cérémonie de signature s'est ainsi transformée en une rencontre entre les acteurs concernés par le projet.

Un calendrier établi

A l'issue de cette rencontre, le calendrier des actions à réaliser a donc été finalisé. Ainsi, le contrat d'achat entre le consortium et la JIRAMA devrait être finalisé d'ici le mois de juin 2019. Le prix d'achat d'un KWh reste notamment indéfini pour ce projet. Pour veiller au grain, un comité technique sera mis en place. Ce comité suivra de près les négociations, surtout dans la mise en œuvre du Plan de développement à moindre coût. Pour rappel, le projet « Volobe » résultera d'un investissement de 300 millions de dollars, lequel visera surtout à renforcer la production dans la Région Est du pays. Jusqu'à maintenant, seuls les termes deréférence du projet ont été signés.

Rova R.

La Vérité0 partages

Loi sur les avoirs illicites - Adoption impérative avant le 31 décembre

Nos députés et sénateurs sont tenus d'adopter les deux projets de loi sur la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, ainsi que celui sur le recouvrement et l'affectation d'avoirs illicites avant la fin d'année. Voilà pourquoi le dernier Conseil des ministres de l'année, le 17 décembre, a convoqué le Parlement à une cinquième session extraordinaire qui ne doit pas excéder 12 jours à partir de jeudi.

L'entrée en vigueur de ces nouvelles lois devrait coïncider avec l'entrée en fonction du futur Président de la République et de son Gouvernement. Les actuelles autorités ont l'obligation de faire aboutir le processus d'adoption avant l'expiration de leur mandat. En théorie, les dirigeants en place quitteront leur poste respectif dès l'investiture du prochain locataire d'Iavoloha. Les lois en perspective serviront de balises de plus pour les futurs dirigeants. Les deux projets de loi ont en partie constitué la base des discussions lors de l'atelier de travail organisé par le Service de renseignement financier (SAMIFIN), en collaboration avec la Banque mondiale et avec l'appui de la Banque africaine de développement, dans le cadre du processus d'évaluation nationale des risques liés au blanchiment de capitaux et financement du terrorisme à Madagascar, du 15 au 16 novembre (cf. notre édition du 22 novembre).

La finalité de l'atelier était de mettre en commun les données et analyses sur les risques de vulnérabilité du pays par rapport au blanchiment d'argent et au financement du terrorisme, tout cela afin de déterminer les mesures de redressement et d'amélioration du dispositif national subséquent. Une stratégie nationale viendra incessamment. Pour ce faire, la Banque mondiale a mis à la disposition de Madagascar une équipe de trois expertes chargées de présenter la méthode d'évaluation des risques développée par la Banque elle-même et de rappeler la manipulation de ses divers modules, instruments et moyens d'accompagnement.

M.R.

La Vérité0 partages

Prix CIO « Femme et Sport » - Les félicitations fusent de toutes parts pour Rosa Rakotozafy

Le COM (Comité Olympique Malagasy) félicite Rosa Rakotozafy. Instructeurs, dirigeants,  sportifs, particuliers… ne cessent d’adresser à Rosa Rakotozafy,  directeur du Sport Fédéral du ministère de la Jeunesse et des Sports des messages de soutien et de félicitations, avec pour fil conducteur la certitude d’un changement positif et progressif dans l’engagement des femmes et des jeunes filles dans le sport à Madagascar.Comme tout le monde le sait, désormais, Rosa Rakotozafy a reçu  le prix du Comité International olympique  (CIO)  pour la femme et le sport, celui couronnant ses efforts dans l’engagement des femmes et jeunes filles dans le sport à Madagascar, à travers diverses compétitions régionales, continentales et mondiales.

Thomas Bach, président du CIO, a remis cette semaine ledit prix au président de l’Association Malagasy des olympiens, ancienne sprinteuse malagasy. Un titre salué par Harinelina Randriamanarivo, secrétaire général du Comité Olympique malagasy. Chaque année, les trophées du CIO « Femme et Sport » sont décernés à des femmes ou des organismes ayant contribué de façon remarquable à développer, encourager et renforcer la participation des femmes et des jeunes filles dans le sport.

« Vu les efforts et sa participation sérieuse pour le développement de notre sport, elle mérite ce titre.   C’est pour cette raison que nous avons envoyé son dossier de sélection parmi les prétendents et voilà  le CIO a exprimé sa gratitude envers Rosa Rakotozafy. Par le biais de ce prix « Femme et Sport» du mérite, elle est devenue l’ambassadrice de notre sport au niveau mondial. Effectivement, le Comité olympique malagasy l’a félicitée pour son titre », annonce le secrétaire général du COM. Soulignons que Rosa Rakotozafy est la première malagasy à avoir gagné ce titre. Les Trophées « Femme et Sport » sont une réelle occasion d’améliorer la reconnaissance des femmes et leur autonomisation.

L’information s’est répandue à la vitesse de la lumière. Les bonnes nouvelles ne se cachent pas. Il en ressort la fierté de tous, au-delà de ce prix. Un précieux sésame créé en 2000, les trophées mettent en lumière des modèles et des acteurs du changement œuvrant pour l’égalité des sexes. Six trophées sont décernés chaque année dont un pour chacun des cinq continents et un autre au niveau mondial.

«  Je tiens à remercier le CIOI de m’avoir fait confiance et notamment d’avoir pris en considération les efforts que j’ai fournis depuis tout ce temps et d’ exprimer sa gratitude à travers ce titre en guise de récompense.  Je tiens à remercier vivement aussi le Comité Olympique malagasy (COM) qui m’a offert l’opportunité de décrocher ce diplôme. Je remercie aussi le ministre Anicet Andriamosarisoa de m’avoir désignée DSF et m’ayant permis d’assurer tout cela, sans oublier le ministre Faratiana Tsihoarana de m’avoir fait confiance pour que je puisse continuer d’occuper mon poste », s’exclame Rosa Rakotozafy.

E.F.

La Vérité0 partages

Deuxième tour de l’élection présidentielle - Satisfecit des observateurs internationaux

Tous les observateurs internationaux dépêchés à Madagascar ont présenté hier leurs déclarations préliminaires à l’issue du second tour de l’élection présidentielle. Tous convergent à dire dans leurs déclarations que la consultation a été régulière, transparente, paisible, ordonnée, professionnelle…Des superlatifs déjà entendus lors des présentations des déclarations préliminaires à l’issue du premier tour de l’élection présidentielle.« Le second tour de l’élection présidentielle du 19 décembre s’est caractérisé par une participation pacifique de l’électorat malgache et par une amélioration générale du scrutin », a déclaré Christian Preda, chef des observateurs de la Mission d’observation électorale de l’Union européenne. « Les observations et conclusions présentées par la MOE UE reflètent en tous points notre évaluation de ce processus électoral », renchérit Lidia Geringer de Oedenberg, chef de la délégation du Parlement européen intégrée à la MOE UE.  

« L’environnement électoral a été caractérisé globalement par l’ordre, le calme et la paix dans tous les bureaux de vote », indique pour sa part le docteur Katele Kalumba, chef de la mission d’observation électorale de la SADC (SEOM) faisant la lecture de la déclaration préliminaire. Même son de cloche chez les observateurs de l’Union Africaine conduits par Ramtane Lamamra et ceux de l’Ambassade des Etats-Unis qui ont aussi souligné, dans leur rapport, la bonne tenue des opérations électorales.

Les observateurs ont également noté les améliorations de la façon dont ces élections ont été menées, l’autorisation aux électeurs à voter si en possession d’une pièce d’identité et inscrits sur la liste électorale, le renforcement de capacités des membres de bureaux de vote, et surtout les améliorations dans le traitement des résultats. Les interventions de la Haute Cour constitutionnelle ont également été saluées positivement.

Voie légale seule option

Les observateurs ont toutefois noté les quelques minutes de retard d’ouverture de minorité de bureaux de vote, l’absence d’infrastructures adaptées pour les personnes  en situation de handicap dans certains lieux de vote, qui ne sont pas de nature à dénaturer les résultats finaux de l’élection, ou encore la baisse significative du taux de participation.  « Les anomalies les plus communément rapportées ont été la non-vérification des doigts marqués à l’encre, des urnes incorrectement scellées, et des matériels de vote manquants”, rapporte le communiqué de l’ambassade des Etats-Unis.

Répondant à une question sur les allégations de fraudes massives du candidat Marc Ravalomanana, Christian Preda affirme que ses observateurs n’ont pas « constaté de fraudes ».« Aucun cas de pratique frauduleuse n’a été observé sur place. Aucune plainte n’a été enregistrée », indique la déclaration de la mission d’observation de la Commission de l’Océan Indien.« Les autorités ont respecté la neutralité telle que demandée par le gouvernement et les forces de l’ordre ont sécurisé le processus avant, pendant et après l’élection », est dit dans la déclaration préliminaire de la MOE UE.

Les observateurs, à l’unisson, appellent les candidats à utiliser uniquement la voie légale pour toute contestation et encourage les acteurs politiques à privilégier l’option du dialogue. « La voie légale est la seule option pour contester un résultat, la rue et ses violences ne peuvent pas être une option. Je suis rassurée d’entendre que les deux candidats nous ont confirmé leur détermination dans ce sens. Les Malgaches, qui ont fait preuve de maturité politique, veulent pouvoir enfin se concentrer sur leur avenir », soutient Lidia Geringer de Oedenberg du Parlement européen.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Vers la consécration !

Incontestable. Le décryptage rapide et sommaire des chiffres émanant de la Commission Electorale nationale indépendante (CENI), au fur et à mesure qu’ils remontent des Sections de recensement matériel de vote (SRMV) éparpillées à travers les 119 Districts de l’île, ou bien ceux qui débarquent directement au Q.G. du candidat n° 13, nous permet déjà de statuer la victoire incontestable de Andry Nirina Rajoelina. Le score publié par la CENI, des résultats provisoires et partiels, montre sur le tableau des chiffres avoisinant les 55% pour Andry Nirina Rajoelina et autour de 45% pour Marc Ravalomanana. Soit un écart de 10 points. En tout cas, il y a une certaine stabilité autour de ces deux indicateurs.

Tous les observateurs, du moins ceux qui analysent de façon objective l’évolution de la situation, admettent la réalité selon laquelle Zandry kely remportera la victoire de ce second tour de l’élection présidentielle. Dès les premiers résultats obtenus au moment du dépouillement, le jour du scrutin, jusqu’au jour d’aujourd’hui, la tendance ne fléchit pas. Elle garde la courbe ascendante ! Le cap vers Iavoloha est maintenu.

Indéniable. Il faut être bourré comme un ours ou têtu comme un âne pour ne pas reconnaître que Zandry kely domine et creuse une avance sur son adversaire. D’ailleurs, pour le peu qu’on se rafraichisse la mémoire et à en juger les allures de leurs campagnes respectives, ANR drainait sans faute à chaque occasion une marée humaine. Durant les meetings de propagande d’entre les deux tours et même bien avant, au moment de la précampagne, nous étions tous témoins de cet engouement populaire avéré. Le cas précis d’Ambilobe, le 8 mars de cette même année, Journée internationale de la Femme, au cours de laquelle l’ancien président de la Transition avait été accueilli à bras ouverts et de manière enthousiaste par la population locale. Le stade municipal d’Ambilobe fut littéralement envahi par une foule « en délire » sinon en liesse, et ce, en recevant son... héros ! Aucun autre motif ne devrait nous étonner si en cette « finale », ANR mène en tête. C’est une vérité indéniable en vertu de laquelle tout le monde, y compris les réfractaires, doit se plier.

Inarrêtable. Quelles que soient les embûches et en dépit des manœuvres dilatoires orchestrées par le camp adverse, la marche vers Iavoloha semble indiscutable. Les menaces et les velléités de troubles tramées par Ravalo et ses acolytes n’empêcheront jamais le cours de l’Histoire de suivre son itinéraire. Le peuple a fait son choix. Le pays a besoin de changement. En effet, le besoin de changement auquel tous les malagasy aspirent en ce moment très critique traversé par le pays, n’admet aucune alternative. L’insécurité barbare, la misère étouffante et la corruption galopante doivent cesser, et cela, à n’importe quel prix ! Toutes les tentatives de trouble, de surenchère politique et de manœuvre diabolique échoueront. Personne, même les plus durs, n’arrivera à arrêter le convoi vers la victoire finale. L’Histoire démontrait, à plusieurs reprises, qu’aucune force n’avait pu stopper ou dévier la volonté d’un peuple. Certes, on pourrait abattre de simples manifestants par dizaine, par centaine ou même par millier, mais cela n’affectera en rien l’élan populaire. La meilleure option consiste à se plier au verdict des urnes qui, en fait, reflète la volonté du peuple.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Ivandry - Un voleur de batteries sur la voie publique appréhendé

Les limiers du Commissariat du 8e Arrondissement étaient tombés sur deux suspects au cours de leur patrouille dans la nuit du 18 décembre à Ivandry. C’était dans ces circonstances que l’un de ces individus louches fut appréhendé pour une affaire de vol d’équipements électriques, en particulier des batteries. Dès que les deux larrons ont vu que la patrouille de police se dirigeait vers eux, ils ont détalé comme des lapins, abandonnant ainsi sur place les objets suspects qu’ils venaient de voler.

Aussitôt, les Forces de l’ordre ont pourchassé les deux fugitifs dont l’un, un homme de 35 ans, fut attrapé quelques mètres plus loin. Une vérification faite ultérieurement sur la nature des lourds objets que contenait un grand sac, a révélé ainsi deux batteries de 12 V chacune, conçues pour faire fonctionner des panneaux solaires. La poursuite de l’enquête a permis de savoir que ces batteries auraient été volées sur des panneaux équipant les dispositifs d’éclairage situés sur les rives du Marais Masay. Après les ravages commis par les voleurs à Andohatapenaka donc, voilà qu’ils ont repris leurs sales activités sur ce lac. Déjà, les usagers interpellent les autorités sur le fait qu’au train où vont les choses, la nouvelle rocade du Tsarasaotra-Ivato, ne sera pas épargnée non plus. Matière à réflexion.

Franck R.

La Vérité0 partages

Délestage - Le problème d'approvisionnement en carburant persiste

Les délestages sont revenus cette semaine. La plupart des quartiers dans la Capitale ont en effet subi une coupure de plus de trois heures, dans la soirée du jeudi dernier. Selon les explications reçues, « c'est encore le problème d'approvisionnement en carburant qui persiste ». Pour éviter le « blackout » total, les délestages se sont donc faits en alternance. Toutefois, d'après Lantoniaina Rasoloelison, ministre de l'Energie et des Hydrocarbures, « ces problèmes sont déjà solutionnés. Et les coupures de courant vont se réduire au fur et à mesure, plus particulièrement dans la Capitale. Des négociations ont été entamées avec les pétroliers au niveau de l'approvisionnement ».

D'un autre côté, les centrales environnantes rencontrent le même problème pour pouvoir suffisamment répondre aux besoins des usagers. Cependant, la compagnie nationale d'eau et d'électricité promet aux usagers de veiller à ce que la population passe les fêtes de fin d'année dans la lumière.  

Coupure d'eau

Outre le délestage, les usagers de la Jirama se plaignent également des coupures d'eau incessantes. Pour la journée d'hier par exemple, les habitants du côté des cités des 67 hectares, Isotry, Ampasamandinika mais aussi Isoraka et Ampefiloha ont été privés d'eau d'eau durant une journée. « Notre robinet s'est arrêté dès 5 heures du matin. L'eau n'est toujours pas revenu, et toutes nos activités quotidiennes ont dû être suspendues en raison de cette coupure », témoigne Nadia, une habitante de la partie Nord-ouest des cités des 67 hectares. Selon les explications de la JIRAMA, ce désagrément résulte d'une mauvaise manipulation de la société SOGEA SATOM, lors de ses travaux d'aménagement à Ambodin'Isotry, endommageant ainsi l'un des tuyaux principaux de la JIRAMA. Les travaux de remise à neuf de la pompe devraient déjà être achevés. Malheureusement, certains quartiers doivent encore subir ces coupures.   

Rova R.

La Vérité0 partages

Téléphonie mobile et Internet - Airtel s'allie avec Infinix

Pour offrir une expérience client unique. Airtel Madagascar vient d'associer ses services de connectivité avec la gamme de smartphones de la marque Infinix. Les téléphones mobiles de cette marque seront désormais vendus avec des cartes SIM Airtel préalablement munies d'un volume de connexion Internet. Celui-ci variera de 1,5Go à 5Go, tandis que les smartphones seront proposés aux clients à partir de 450 000 jusqu'à 750 000 ariary. Cette offre, accessible à tous, étant disponible dans les shops Airtel à La City Ivandry et chez la galerie Smart Tanjombato, et dans lesquels Infinix dispose d'un espace spécialement dédié pour elle.

« Avec Airtel, nous proposons des produits et services complémentaires qui s'alignent au budget et aux exigences des consommateurs en termes de performance et de qualité », affirme Zo Lalaina, d'Infinix Madagascar. « Grâce au volume de connexion qui accompagne tous les smartphones commercialisés par Infinix, les clients peuvent instantanément profiter de l'expérience 4G d'Airtel… », a ajouté Maixent Bekangba, directeur général dudit 3e opérateur mobile mondial, jeudi dernier, lors de la signature de convention entre les deux parties à Andraharo.

A titre d'information, Infinix est une marque de smartphone haut de gamme, implantée dans le pays depuis le mois de septembre dernier, qui combine à la fois technologie de pointe et élégance. Quant à Airtel Madagascar, il couvre aujourd'hui plus de 80 % du territoire malagasy jusque dans les zones les plus reculées. Avec plus de 200 sites répartis sur tout le territoire, Airtel est le plus grand réseau 4G à Madagascar.

Recueillis par Patricia R.

Madagascar Tribune0 partages

Les résultats provisoires sortiront plus tôt que prévu ?

Environ 3 500 bureaux de vote sont traités par jour au niveau de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). 29,77% des bureaux de votes soit 7 398 sur 24 852 ont été traités jusqu’à ce vendredi matin. Avec cette célérité de traitement, l’organe en charge de l’organisation de l’élection à Madagascar pourrait rendre public les résultats provisoires du second tour de l’élection présidentielle au plus tard le 25 décembre prochain si elle avait prévu de le faire le 31 décembre.

Pour l’heure, le candidat Andry Rajoelina se trouve à la tête de cette course à la magistrature suprême avec 54,87% de suffrages exprimés alors que le candidat Marc Ravalomanana a obtenu 45,13%. L’écart de voix entre les deux candidats est actuellement de 156 614 voix. Les partisans du candidat N°13 commencent à être confiants et se prépareraient déjà à l’investiture de l’ancien président de la Transition au poste de président de la République, enfin élu.

De son côté, le candidat Marc Ravalomanana par le biais de son directeur de campagne a annoncé, lors d’une conférence de presse, qu’il va porter plainte contre les innombrables infractions électorales signalées lors du jour du scrutin et agressions dont ses partisans ont été victimes. Marc Ravalomanana, entouré des autres candidats qui l’ont soutenu au deuxième tour de cette présidentielle ont énuméré les fraudes et imperfections qu’ils constatées.

Dans le Nord de Madagascar, le candidat N° 25 s’est fait littéralement écraser par son adversaire. Le comité de soutien de Marc Ravalomanana évoque des menaces de mort qui auraient obligé les délégués de ce candidat à quitter les bureaux de vote avant leur fermeture. Dans le district de Farafangana, le candidat Tabera Randriamanantsoa qui a choisi de ne soutenir aucun candidat a rejoint l’équipe de l’ancien président pour dénoncer les abus d’un colonel de la gendarmerie nationale dans cette localité.

Utilisation de fausses cartes d’identité nationale, bulletins uniques pré-cochés dans des bureaux de vote, meurtres de deux délégués TIM dans le district d’Ankazoabo, agression par arme à feu d’un partisan à Fort-Dauphin, sans parler de la fuite des bulletins uniques qui provenaient des bureaux de vote d’Ambohipo, Antananarivo, tels sont les faits dénoncés par l’équipe du candidat N°25.

Madagascar Tribune0 partages

La communauté internationale met en garde les deux candidats

La plupart des missions d’observation électorale à Madagascar effectueront ce vendredi leur déclaration préliminaire par rapport au second tour de l’élection présidentielle tenu mercredi dernier. En attendant, les membres du Groupe internationale de soutien à Madagascar (GIS-M) qui se sont réunis hier dans la capitale a fait le point de l’évolution de la situation dans le pays.

Outre les protocoles diplomatiques consistant à féliciter le pays et son peuple d’avoir accompli une étape importante dans sa vie politique, les membres de ce groupe ont « appelé les deux candidats et leurs partisans à faire preuve d’esprit de responsabilité et d’engagement envers l’intérêt général de Madagascar et de son peuple ainsi qu’à respecter en toutes circonstances les lois et règlements en vigueur et à s’abstenir de tout acte qui soit de nature à perturber le processus en cours ou à engendrer des troubles ».

Dans ce contexte, les membres du GIS-M ont souligné la responsabilité particulière des deux candidats ainsi que leur entourage respectif par rapport aux réactions éventuelles des segments de la population qui soutiennent chacun d’entre eux. Ils les mettent en garde contre toute incitation, par commission ou omission, à des actes susceptibles de porter atteinte à la sécurité des personnes et des biens. Ainsi, ils exhortent les deux candidats à respecter scrupuleusement les prérogatives de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et de la Haute cour constitutionnelle (HCC) en matière de proclamation des résultats de l’élection et à s’en tenir exclusivement aux voies légales pour le règlement de tout contentieux ou toute contestation.

Ce groupe de la communauté internationale ne manque pas en effet de brandir les éventuelles sanctions en lançant qu’elle « pourrait être amenée à prendre des mesures que l’évolution de la situation rendrait nécessaires ». Pour cela, les deux candidats sont appelés à sensibiliser leurs partisans à tenir compte de cette situation.

Le GIS-M note par ailleurs « certaines allégations relatives à des dysfonctionnements de services publics et de l’indélicatesse de certains de leurs agents dans la préparation du scrutin ». Sans apporter pour autant de jugement, ni conclusion sur ces faits, ils ont souligné que de tels actes relèvent des compétences de la justice malgache.

Madagascar Tribune0 partages

Les résultats provisoires sortiront plus tôt que prévu ?

Environ 3 500 bureaux de vote sont traités par jour au niveau de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). 29,77% des bureaux de votes soit 7 398 sur 24 852 ont été traités jusqu’à ce vendredi matin. Avec cette célérité de traitement, l’organe en charge de l’organisation de l’élection à Madagascar pourrait rendre public les résultats provisoires du second tour de l’élection présidentielle au plus tard le 25 décembre prochain si elle avait prévu de le faire le 31 décembre.

Pour l’heure, le candidat Andry Rajoelina se trouve à la tête de cette course à la magistrature suprême avec 54,87% de suffrages exprimés alors que le candidat Marc Ravalomanana a obtenu 45,13%. L’écart de voix entre les deux candidats est actuellement de 156 614 voix. Les partisans du candidat N°13 commencent à être confiants et se prépareraient déjà à l’investiture de l’ancien président de la Transition au poste de président de la République, enfin élu.

De son côté, le candidat Marc Ravalomanana par le biais de son directeur de campagne a annoncé, lors d’une conférence de presse, qu’il va porter plainte contre les innombrables infractions électorales signalées lors du jour du scrutin et agressions dont ses partisans ont été victimes. Marc Ravalomanana, entouré des autres candidats qui l’ont soutenu au deuxième tour de cette présidentielle ont énuméré les fraudes et imperfections qu’ils constatées.

Dans le Nord de Madagascar, le candidat N° 25 s’est fait littéralement écraser par son adversaire. Le comité de soutien de Marc Ravalomanana évoque des menaces de mort qui auraient obligé les délégués de ce candidat à quitter les bureaux de vote avant leur fermeture. Dans le district de Farafangana, le candidat Tabera Randriamanantsoa qui a choisi de ne soutenir aucun candidat a rejoint l’équipe de l’ancien président pour dénoncer les abus d’un colonel de la gendarmerie nationale dans cette localité.

Utilisation de fausses cartes d’identité nationale, bulletins uniques pré-cochés dans des bureaux de vote, meurtres de deux délégués TIM dans le district d’Ankazoabo, agression par arme à feu d’un partisan à Fort-Dauphin, sans parler de la fuite des bulletins uniques qui provenaient des bureaux de vote d’Ambohipo, Antananarivo, tels sont les faits dénoncés par l’équipe du candidat N°25.

Madagascar Tribune0 partages

La communauté internationale met en garde les deux candidats

La plupart des missions d’observation électorale à Madagascar effectueront ce vendredi leur déclaration préliminaire par rapport au second tour de l’élection présidentielle tenu mercredi dernier. En attendant, les membres du Groupe internationale de soutien à Madagascar (GIS-M) qui se sont réunis hier dans la capitale a fait le point de l’évolution de la situation dans le pays.

Outre les protocoles diplomatiques consistant à féliciter le pays et son peuple d’avoir accompli une étape importante dans sa vie politique, les membres de ce groupe ont « appelé les deux candidats et leurs partisans à faire preuve d’esprit de responsabilité et d’engagement envers l’intérêt général de Madagascar et de son peuple ainsi qu’à respecter en toutes circonstances les lois et règlements en vigueur et à s’abstenir de tout acte qui soit de nature à perturber le processus en cours ou à engendrer des troubles ».

Dans ce contexte, les membres du GIS-M ont souligné la responsabilité particulière des deux candidats ainsi que leur entourage respectif par rapport aux réactions éventuelles des segments de la population qui soutiennent chacun d’entre eux. Ils les mettent en garde contre toute incitation, par commission ou omission, à des actes susceptibles de porter atteinte à la sécurité des personnes et des biens. Ainsi, ils exhortent les deux candidats à respecter scrupuleusement les prérogatives de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et de la Haute cour constitutionnelle (HCC) en matière de proclamation des résultats de l’élection et à s’en tenir exclusivement aux voies légales pour le règlement de tout contentieux ou toute contestation.

Ce groupe de la communauté internationale ne manque pas en effet de brandir les éventuelles sanctions en lançant qu’elle « pourrait être amenée à prendre des mesures que l’évolution de la situation rendrait nécessaires ». Pour cela, les deux candidats sont appelés à sensibiliser leurs partisans à tenir compte de cette situation.

Le GIS-M note par ailleurs « certaines allégations relatives à des dysfonctionnements de services publics et de l’indélicatesse de certains de leurs agents dans la préparation du scrutin ». Sans apporter pour autant de jugement, ni conclusion sur ces faits, ils ont souligné que de tels actes relèvent des compétences de la justice malgache.

Madagascar Tribune0 partages

Les résultats provisoires sortiront plus tôt que prévu ?

Environ 3 500 bureaux de vote sont traités par jour au niveau de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). 29,77% des bureaux de votes soit 7 398 sur 24 852 ont été traités jusqu’à ce vendredi matin. Avec cette célérité de traitement, l’organe en charge de l’organisation de l’élection à Madagascar pourrait rendre public les résultats provisoires du second tour de l’élection présidentielle au plus tard le 25 décembre prochain si elle avait prévu de le faire le 31 décembre.

Pour l’heure, le candidat Andry Rajoelina se trouve à la tête de cette course à la magistrature suprême avec 54,87% de suffrages exprimés alors que le candidat Marc Ravalomanana a obtenu 45,13%. L’écart de voix entre les deux candidats est actuellement de 156 614 voix. Les partisans du candidat N°13 commencent à être confiants et se prépareraient déjà à l’investiture de l’ancien président de la Transition au poste de président de la République, enfin élu.

De son côté, le candidat Marc Ravalomanana par le biais de son directeur de campagne a annoncé, lors d’une conférence de presse, qu’il va porter plainte contre les innombrables infractions électorales signalées lors du jour du scrutin et agressions dont ses partisans ont été victimes. Marc Ravalomanana, entouré des autres candidats qui l’ont soutenu au deuxième tour de cette présidentielle ont énuméré les fraudes et imperfections qu’ils constatées.

Dans le Nord de Madagascar, le candidat N° 25 s’est fait littéralement écraser par son adversaire. Le comité de soutien de Marc Ravalomanana évoque des menaces de mort qui auraient obligé les délégués de ce candidat à quitter les bureaux de vote avant leur fermeture. Dans le district de Farafangana, le candidat Tabera Randriamanantsoa qui a choisi de ne soutenir aucun candidat a rejoint l’équipe de l’ancien président pour dénoncer les abus d’un colonel de la gendarmerie nationale dans cette localité.

Utilisation de fausses cartes d’identité nationale, bulletins uniques pré-cochés dans des bureaux de vote, meurtres de deux délégués TIM dans le district d’Ankazoabo, agression par arme à feu d’un partisan à Fort-Dauphin, sans parler de la fuite des bulletins uniques qui provenaient des bureaux de vote d’Ambohipo, Antananarivo, tels sont les faits dénoncés par l’équipe du candidat N°25.

Madagascar Tribune0 partages

La communauté internationale met en garde les deux candidats

La plupart des missions d’observation électorale à Madagascar effectueront ce vendredi leur déclaration préliminaire par rapport au second tour de l’élection présidentielle tenu mercredi dernier. En attendant, les membres du Groupe internationale de soutien à Madagascar (GIS-M) qui se sont réunis hier dans la capitale a fait le point de l’évolution de la situation dans le pays.

Outre les protocoles diplomatiques consistant à féliciter le pays et son peuple d’avoir accompli une étape importante dans sa vie politique, les membres de ce groupe ont « appelé les deux candidats et leurs partisans à faire preuve d’esprit de responsabilité et d’engagement envers l’intérêt général de Madagascar et de son peuple ainsi qu’à respecter en toutes circonstances les lois et règlements en vigueur et à s’abstenir de tout acte qui soit de nature à perturber le processus en cours ou à engendrer des troubles ».

Dans ce contexte, les membres du GIS-M ont souligné la responsabilité particulière des deux candidats ainsi que leur entourage respectif par rapport aux réactions éventuelles des segments de la population qui soutiennent chacun d’entre eux. Ils les mettent en garde contre toute incitation, par commission ou omission, à des actes susceptibles de porter atteinte à la sécurité des personnes et des biens. Ainsi, ils exhortent les deux candidats à respecter scrupuleusement les prérogatives de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et de la Haute cour constitutionnelle (HCC) en matière de proclamation des résultats de l’élection et à s’en tenir exclusivement aux voies légales pour le règlement de tout contentieux ou toute contestation.

Ce groupe de la communauté internationale ne manque pas en effet de brandir les éventuelles sanctions en lançant qu’elle « pourrait être amenée à prendre des mesures que l’évolution de la situation rendrait nécessaires ». Pour cela, les deux candidats sont appelés à sensibiliser leurs partisans à tenir compte de cette situation.

Le GIS-M note par ailleurs « certaines allégations relatives à des dysfonctionnements de services publics et de l’indélicatesse de certains de leurs agents dans la préparation du scrutin ». Sans apporter pour autant de jugement, ni conclusion sur ces faits, ils ont souligné que de tels actes relèvent des compétences de la justice malgache.

Madagascar Tribune0 partages

La communauté internationale met en garde les deux candidats

La plupart des missions d’observation électorale à Madagascar effectueront ce vendredi leur déclaration préliminaire par rapport au second tour de l’élection présidentielle tenu mercredi dernier. En attendant, les membres du Groupe internationale de soutien à Madagascar (GIS-M) qui se sont réunis hier dans la capitale a fait le point de l’évolution de la situation dans le pays.

Outre les protocoles diplomatiques consistant à féliciter le pays et son peuple d’avoir accompli une étape importante dans sa vie politique, les membres de ce groupe ont « appelé les deux candidats et leurs partisans à faire preuve d’esprit de responsabilité et d’engagement envers l’intérêt général de Madagascar et de son peuple ainsi qu’à respecter en toutes circonstances les lois et règlements en vigueur et à s’abstenir de tout acte qui soit de nature à perturber le processus en cours ou à engendrer des troubles ».

Dans ce contexte, les membres du GIS-M ont souligné la responsabilité particulière des deux candidats ainsi que leur entourage respectif par rapport aux réactions éventuelles des segments de la population qui soutiennent chacun d’entre eux. Ils les mettent en garde contre toute incitation, par commission ou omission, à des actes susceptibles de porter atteinte à la sécurité des personnes et des biens. Ainsi, ils exhortent les deux candidats à respecter scrupuleusement les prérogatives de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et de la Haute cour constitutionnelle (HCC) en matière de proclamation des résultats de l’élection et à s’en tenir exclusivement aux voies légales pour le règlement de tout contentieux ou toute contestation.

Ce groupe de la communauté internationale ne manque pas en effet de brandir les éventuelles sanctions en lançant qu’elle « pourrait être amenée à prendre des mesures que l’évolution de la situation rendrait nécessaires ». Pour cela, les deux candidats sont appelés à sensibiliser leurs partisans à tenir compte de cette situation.

Le GIS-M note par ailleurs « certaines allégations relatives à des dysfonctionnements de services publics et de l’indélicatesse de certains de leurs agents dans la préparation du scrutin ». Sans apporter pour autant de jugement, ni conclusion sur ces faits, ils ont souligné que de tels actes relèvent des compétences de la justice malgache.

Madagascar Tribune0 partages

La communauté internationale met en garde les deux candidats

La plupart des missions d’observation électorale à Madagascar effectueront ce vendredi leur déclaration préliminaire par rapport au second tour de l’élection présidentielle tenu mercredi dernier. En attendant, les membres du Groupe internationale de soutien à Madagascar (GIS-M) qui se sont réunis hier dans la capitale a fait le point de l’évolution de la situation dans le pays.

Outre les protocoles diplomatiques consistant à féliciter le pays et son peuple d’avoir accompli une étape importante dans sa vie politique, les membres de ce groupe ont « appelé les deux candidats et leurs partisans à faire preuve d’esprit de responsabilité et d’engagement envers l’intérêt général de Madagascar et de son peuple ainsi qu’à respecter en toutes circonstances les lois et règlements en vigueur et à s’abstenir de tout acte qui soit de nature à perturber le processus en cours ou à engendrer des troubles ».

Dans ce contexte, les membres du GIS-M ont souligné la responsabilité particulière des deux candidats ainsi que leur entourage respectif par rapport aux réactions éventuelles des segments de la population qui soutiennent chacun d’entre eux. Ils les mettent en garde contre toute incitation, par commission ou omission, à des actes susceptibles de porter atteinte à la sécurité des personnes et des biens. Ainsi, ils exhortent les deux candidats à respecter scrupuleusement les prérogatives de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et de la Haute cour constitutionnelle (HCC) en matière de proclamation des résultats de l’élection et à s’en tenir exclusivement aux voies légales pour le règlement de tout contentieux ou toute contestation.

Ce groupe de la communauté internationale ne manque pas en effet de brandir les éventuelles sanctions en lançant qu’elle « pourrait être amenée à prendre des mesures que l’évolution de la situation rendrait nécessaires ». Pour cela, les deux candidats sont appelés à sensibiliser leurs partisans à tenir compte de cette situation.

Le GIS-M note par ailleurs « certaines allégations relatives à des dysfonctionnements de services publics et de l’indélicatesse de certains de leurs agents dans la préparation du scrutin ». Sans apporter pour autant de jugement, ni conclusion sur ces faits, ils ont souligné que de tels actes relèvent des compétences de la justice malgache.

Midi Madagasikara0 partages

Téléphonie mobile : La marque INFINIX vendue dans les Shops Airtel

Airtel Madagascar est constamment à la recherche des moyens pour satisfaire au mieux  sa clientèle. En cette période de fête synonyme de  cadeau, le troisième opérateur mobile mondial offre le meilleur en décidant de marier ses services de connectivité avec la gamme de smartphones de la marque INFINIX.

Un partenariat  a été signé, hier  entre Airtel Madagascar et INFINIX.  Grace à cette convention, les téléphones INFINIX seront vendus avec des cartes SIM Airtel préalablement munies d’un volume de connexion internet.

Aubaine. Accessibles à tous, cette offre est disponible dans les shops Airtel à La City et la Galerie Smart Tanjombato dans lesquels la marque INFINIX dispose d’un espace dédié.  La carte SIM Airtel qui accompagne le smartphone d’INFINIX sera dotée d’un volume internet entre 1,5Go et 5Go. Le prix des smartphones variera entre 450 000 ariary et 750 000 ariary. «Avec Airtel, nous proposons des produits et services complémentaires qui s’alignent au budget et aux exigences des malgaches en termes de performance et de qualité » a affirmé Zo Lalaina de INFINIX Madagascar Une aubaine, en tout cas, pour les utilisateurs puisque INFINIX est une marque de smartphone haut de gamme qui combine, à la fois, technologie de pointe et élégance. Elle a été créée en 2002 et fait partie du groupe Transsion Holding

Leader. « Grâce au volume de connexion qui accompagne tous les smartphones commercialisés par INFINIX, les clients peuvent instantanément profiter de l’expérience 4G d’Airtel » a déclaré, pour sa part  Maixent Bekangba, Directeur Général d’Airtel Madagascar. Bharti Airtel Limited est une société de télécommunications leader dans le monde avec des opérations dans 16 pays en Afrique et en Asie. Basée à New Delhi, en Inde, la société fait partie des trois plus grands opérateurs de téléphonie mobile au niveau mondial en termes du nombre d’abonnés. Airtel offre les services mobiles, internet 2G, 3G, 4G et Airtel Money. Bharti Airtel comptait plus de 444 millions d’abonnés sur l’ensemble de ses opérations à la fin du mois de Septembre.  Airtel Madagascar couvre aujourd’hui plus de 80% de la population à Madagascar jusque dans les zones les plus reculées.  Avec plus de 200 sites répartis sur tout le territoire, Airtel est le plus grand réseau 4G à Madagascar. A noter qu’Airtel Madagascar a également procédé, hier à la remise des lots aux gagnants de la dernière édition du jeu Fun Quizz. Nous en reparlerons.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Talen’ny harena ambanin’ny tany sy ny solika Toamasina : Mampahafantatra ny asany sy ireo harena malaga...

“Tena mampivelatra ny fahaizan’ny mpianatra ny fitondrana azy ireo mijery ifotony ny tena zava-misy marina amin’ny lesona omena azy ireo. Ireto kilasy faha-5 ao aminay izao ireto nentina nijery ny karazam-batosoa sy karazam-bato misy eto amintsika ireto, satria izay indrindra izao ny lesona omena azy ireo ankehitriny”, izay no nambaran’ny tompon’andraikitry ny fanabeazana eo anivon’ny sekoly advantista eto Toamasina, raha nitondra ireo mpianany niatrika imaso ireo karazam-bato misy eto Madagasikara teo anivon’ny tale provensialin’ny harena ambanin’ny tany sy ny solika izy ireo. Nomarihan’ity tompon’andraikitra ity hatrany, fa arakaraka ny leson’ny mpianatra ka misy toerana azy  itondra azy ireo mijery imaso ny tena zava-misy, dia hitondrana azy ireo hatrany; tahaka ny orinasa SKT sy ny valan-javaboaary Ivoloina ho an’ny mpianatra kilasy faha-3 sy taona alohan’ny fahamaranana. “Fifaliana ho anay eto anivon’ny tale provensialy ny harena ambanin’ny tany ny mampahalalana sy manoro ireo mpianatra ny tena zava-misy marina eto aminay, satria hahafahan’ireo mpianatra misafidy ny asa mety ho hataony any aoriana koa izany”, hoy ny tale provensialin’ny harena ambanin’ny tany sy ny solika, Atoa Amable André, eto Toamasina. Miteraka fikarohana sy fahalinana ary fiitaran’ny sain’ny mpianatra ny mihatrika imaso ny tena zava-misy tahaka izao, ka nampirisihany ireo sekoly hafa ihany koa fa mandray sy vonona hanome ny fanazavana sy ireo fahalalany ho an’ny mpianatra malagasy ny tale provensialin’ny harena ambanin’ny tany sy ny solika eto Toamasina.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Tendance et Mode : Dago misôma c’est parti pour une 1re édition

C’est la première fois que Jao’s Pub accueillera un défilé de mode cette année. Il est sûr que les passionnés ne vont pas rater la première édition de Dago misôma ce   samedi 22 décembre à 21 heures.  Plus de huit  participants défileront sur l’estrade de la tanière de Jaojoby. «Puisqu’on est tout près de la cité universitaire, nous allons mettre en valeur le style vestimentaire plutôt urbain», dixit Sanisia Ivelaka l’organisatrice de cet évènement.

Organisé par Dago Ivelaka, une association qui forme les jeunes filles à être des tops Modèles, un évènement comme ceci  est aussi une occasion pour les jeunes chanteurs comme Lahity et Makua Lux de démontrer leur talent.  Le premier est un jeune chanteur qui a balancé ses morceaux sur facebook. Ensuite, il passe aux choses sérieuses en  sortant des singles comme mahidy hanigny, mangala-bady et autres. Le second a connu la célébrité grâce à son tube Lemama et tanora bambo. Tout deux vont agiter  avec leur dance Hall la soirée  du samedi.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Fête de la Saint Sylvestre : Du «Boom Bap» à la Trap au Jao’s Pub

Le “Zama” du rap Malgache

Plus de 20 ans de carrière !les gens du  triangle du Nord le connaissent parfaitement bien. Il était toujours là. « Je n’étais  jamais absent dans le monde de l’Hip Hop» ,c’est ce qu’il a dit.  Les rappeurs le respectent. Le « Zama » du rap malgache n’est pas par hasard qu’on a appelé ainsi car il a formé beaucoup de jeunes. L’homme a mûri.

 Lousfah va clôturer l’année 2018 avec ses fans !  Il va faire un grand show au Jao’s Pub le 31 décembre à 21 heures. Il interprètera toutes ses chansons depuis 1998. Ce rappeur de Mandritsara va faire revivre les 20 ans de  communion avec ses « followers » depuis l’époque du groupe Kivah Maskigny. En outre, les membres du groupe : Cool Djah, Barabasy et Menamaso  sont  venus à Antananarivo hier et sont prêts  à  donner un grand show.

Les vrais fans de Lousfah  l’ont connu bien avant «  za juste za ». Ses chansons ont bercé bon nombre de jeunes de  la région Sava, Sofia, Diana. En effet,  Ces régions étaient son «périmètre». Un secteur où il a vécu de beaux moments avant de débarquer dans la capitale. Donc,  il était donc le maître de sa zone. Jusqu’ici, Lousfah n’a pas changé de veste. Au contraire, les deux  décennies le renforçaient. Comme il le disait souvent, le rap est sa vie. D’ailleurs, il a mis toute son ambition sur cette discipline qu’il appelle « Rima ara-panahy » qui se traduit littéralement le «  Rime de l’esprit ».

Lousfah partagera la scène avec deux rappeurs  tels Mc co Boybad et Ders. Le premier est un membre du groupe Jiolambups. Surnommé autrefois le Lil Wayne de la région Sava avec  sa voix plus ou moins semblable à celui du rappeur américain Mc Co,et fait partie de ces jeunes  qui écoutaient Lousfah. Dorénavant,  le jeune homme a son public. Tantôt beatmaker, tantôt chanteur, ce gars de Jiolambups  a vu sa popularité monter en flèche aussi bien dans sa région natale qu’à Tana, il interprètera Nahazondrô, tsy ahoanay, et  tous ses morceaux. Quant à Ders, ce jeune artiste va faire ses preuves lui aussi. Accompagné de deux grands rappeurs, le chanteur est loin d’être le « petit poucet ». Il interprétera sa célèbre chanson Tafara taitry. La fête de la Saint Sylvestre  sera dans une ambiance de Hip hop. Les inconditionnels traverseront l’époque à travers les genres de rap.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Mahatsinjo Maevatanàna : Trano lehibe iray voaroban’ny jiolahy, olona iray maty voatifitra

Manao izay danin’ny kibony mihitsy ankehitriny ireo jiolahy mitam-basy ato amin’ny disitrkan’i Maevatanàna. Trano lehibe iray any amin’ny fokontany sy kaominina Mahatsinjo ambony no lasibatra. Tamin’ny asabotsy lasa teo, tokony ho tamin’ny 10 ora alina no nisehaon’izany. Vola mitentina dimy hetsy ariary no very tamin’izany, niaraka amin’ireo omby maromaro tao anaty valan’ilay tompon-trano. Nisy dimy ireo malaso ary nirongo basy. Narefodrefotr’izy ireo ny basy nentina nandrahonana ireo olona nanatri-maso sy zava-niseho, ka tamin’izany no nahavoatifitra an’ilay rangahy teny ambony rihana, voatifitr’ireo dahalo teo amin’ny tratrany izy. Nivoaka tsimoramora ny toerana ireo mpanafika avy teo, niparitaka, ary nanjavona teny anaty elakelan-trano. Lasan’izy ireo nandritra izany ny omby sy ny vola. Nampandre ny mpitandro ny filaminana ny vadin’ny maty, saingy efa dila lavitra ireo olon-dratsy vao tonga izy ireo.  Nezahan’ny fokonolona nentina teny amin’ny hopitaly ilay rangahy voatiftra, saingy efa tsy tana intsony kosa ny ainy. « Tsy nisy azo natao, fa niaritra fampihorohoroana fotsiny izahay, » hoy ny fijorona vavolombelon’ny ben’ny tanàna iray any an-toerana nahita ny tranga rehetra tamin’ny fanafihana. « Tsy nanam-po na inona na inona rahateo izahay fa noheverina ho toy ny olona rehetra hiditra ao an-trano ireo mpanafka», hoy kosa ireo olona mpifanila vodirindrina. Misokatra ny fanadihadiana.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Glacier Analakely : Dian’hay et Marion sur la même scène

Dian’hay partagera l’affiche avec Marion ce soir

L’un est un grand nom de la musique urbaine malgache, l’autre est une étoile montante de la mozika mafana. Mais à eux-deux, Marion et Dian’hay enflammeront la scène du Glacier ce soir.

Rien de mieux pour ces deux artistes  que de retrouver les inconditionnels du côté d’Analakely. « Ce soir, nous allons nous produire au Glacier Analakely. Les habitués des lieux et les amateurs d’ambiance festive ne vont pas être déçus. On va y mettre le feu », a tenu à affirmer la jeune femme. Ne laissant rien au hasard, Dian-hay va être accompagnée de son équipe, au grand complet. « On fera la fête jusqu’à pas d’heure ». L’ambiance, certainement, sera donc au rendez-vous. Pour Dian’hay, elle mise toujours sur ce  rythme tout simplement entraînant et des textes faciles à retenir, ses chansons passent comme la lettre à la poste. Le style qui vient tout droit du Sud-Est de la Grande île qui lui a permis de se faire un nom dans ce même endroit à ses tous débuts en 2015.

De son côté, Marion qui a fait un profil bas, compte revenir en force et frapper fort. L’ancienne coqueluche des jeunes qui n’en est pas à son essai avec le mélange musique urbaine/ tropicale séduira une fois de plus les noctambules grâce à ses « kilalaka-Rnb ».  Cependant, ce sera la première fois que les deux artistes se partageront exclusivement la scène le temps d’une nuit, promettant ainsi une soirée endiablée rythmée par les « Vavanao mantsintsiny »,  « Ca va, Ca va », « Love Marigny » mais aussi « Poupée», « Tanindrazako ».

Pour Marion, les étapes de sa carrière l’a mené jusqu’à pas moins de sept  albums au compteur. Précurseur d’un genre nouveau, le « kilalaka r’n’b », Marion s’en sort plutôt bien grâce à de la musique home made où c’était surtout  le vocal et les chœurs qui ont fait la force de ses chansons, le chanteur a fait un chemin parallèle dans les régions, et dans les campagnes où il a toujours amassé du monde à chacun de ses concerts.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Grande Braderie : Une première journée réussie

Première journée réussie pour la Grande Braderie de Madagascar qui a débuté, hier au palais des sports Mahamasina. Certes, ce n’était pas encore la grande affluence, mais les visiteurs qui étaient venus étaient tous satisfaits. Et pour cause, les participants leur ont proposé des produits de grande qualité à des prix bradés. Le principe de la remise d’au moins 15% a été respecté, et certains participants ont même fait plus. Le problème pour cette édition de décembre de la Grande Braderie, c’est que certains parmi les participants n’ont pas pu réceptionner à temps les marchandises qu’ils ont importées par bateau. C’est pour cette raison d’ailleurs qu’on a vu, hier, quelques stands vides. Quoiqu’il en soit, la Grande Braderie de Madagascar demeure encore et toujours l’événement à ne pas rater de cette veille de Noël. L’événement se poursuit aujourd’hui et durant tout le week-end, pour ne  se terminer que le 24 décembre.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Portrait : Joey Aresoa, poétesse féministe et charismatique

Joey Aresoa s’arme de ses mots

Soldat des mots, Joey Aresoa fait partie de cette jeune génération de poète qui fait fureur. Demain soir, la jeune femme aux milles et une prose retrouvera les inconditionnels au No comment Isoraka pour un concert de slam.

 Poétesse et peintre, elle est avant tout une éprise de mots. Des mots pour magnifier, mais également revendiquer ou tout simplement dire tout haut ce qu’on peut penser tout bas, ce qu’on aurait aimé être dit. Originaire du Sud de Madagascar, d’un père Mahafaly et d’une mère des hauts plateaux, son coup de pouce est né de  la recherche d’identité dû à ce « métissage ». Ce statut va marquer sa vie et toutes ses œuvres.

Evoluant depuis douze ans dans la poésie et le slam, son parcours est jalonné de rencontres qui déterminent sa vision de  l’art et la poésie actuelle ont pour force de découvrir et de faire découvrir son identité et son imaginaire. Ses influences sont Prévert pour sa prose débordante de quotidien, d’étrange, de vérités, et de libertés, mais aussi les Kandiski et les Delauney. La jeune femme allie poésie, peinture et bodypainting, mais c’est avant tout le mot qui domine. Le support est multiple mais la poésie en est la source. Sa démarche est donc de brasser tous les matériaux afin que soit dit ce qui doit l’être.

Féministe. Féministe jusqu’au bout des ongles,  Joey Aresoa use de son talent pour promouvoir la femme. Non seulement sur scène mais aussi à travers des projets comme Nirvan’art, une cause qui rassemble un panel d’artistes malgaches. Si pour d’autres la chanson,  la danse et toute autre forme d’art sont les armes, elle a choisi le slam depuis 2006 comme dans « Havay ». 

« J’ai découvert le slam en venant voir un ami performer. C’était une évidence, une belle évidence. J’ai improvisé du Verlaine, j’ai adoré ! Je me suis découverte slameuse et j’ai grandi avec. Le public était enthousiaste. Il faut dire qu’à l’époque, il y avait plus de slameurs que de slameuses. Du coup tout le monde est toujours un peu curieux de voir ce qu’une femme a à dire… A la question d’où vient l’inspiration, je pense que la plupart des slameurs diront, du quotidien, de ce qu’on tait normalement, et je n’échappe pas à la règle. Donc il n’y a pas de sujet de prédilection. La ligne générale est peut-être les travers de la société, de l’existant national »,raconte-t-elle. Sur ce, tout est dit.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Ministère de la Justice : Chasse aux rabatteurs

La ministre de la Justice, Norolalao Harimisa a constaté de visu, hier, la clôture du Palais de la Justice, à Anosy. Ces dispositions ont été prises pour mettre fin aux agissements des gens malintentionnés profitant  de ceux qui ont maille avec la justice pour les exploiter. Bref, la chasse aux rabatteurs. En effet, ces derniers exploitent des gens qui sont en difficultés pour leur soutirer de l’argent. Désemparés, ils espèrent qu’ils vont obtenir gain de cause avec l’intervention de ces rabatteurs qu’ils ne savent même pas leur rôle exact.

Pressions. En marge de cette visite, la ministre de la Justice a fait savoir que l’on va procéder à la levée du scellage de l’imprimerie nationale portant notamment sur la carte d’identité nationale et les machines servant à confectionner les CIN. Suite à la question des journalistes, sur le deuxième tour. Elle n’est pas allée par quatre chemins pour dire qu’il faudrait arrêter de faire des pressions sur les juges qui président notamment le SRMV.

Efforts. Toujours à propos du ministère de la Justice, il a été procédé avant-hier, à la séparation des quartiers majeurs/ mineurs au sein de l’établissement pénitentiaire de la maison centrale d’Ankazobe. A cette occasion, le royaume de Norvège a remis des dons à cet établissement pénitentiaire. Un geste que le directeur de cabinet de ce Département ministériel n’a pas manqué d’exprimer sa gratitude. Il a aussi profité de cette occasion pour rappeler les efforts fournis par le ministère de la Justice dans le cadre de l’humanisation des conditions carcérales et l’optique d’une réinsertion sociale des détenus.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Football- Coupe de la Confédération : Elgeco Plus continue d’y croire !

Le match retour opposant Elgeco Plus au Kaiser Chiefs aura lieu finalement ce samedi à 14h30 à Mahamasina. Un rendez-vous pris très au sérieux par le camp d’Elgeco Plus qui affiche toujours un bel optimisme malgré cette défaite de 3 buts à 0 à Durban.

« Si ce n’est pas la qualification, ce serait donc une victoire pour sortir par la grande porte de cette Coupe de Confédération d’Afrique de samedi à Mahamasina ». C’est le cri de cœur des supporters d’Elgeco Plus qui n’arrivent toujours pas à expliquer ce naufrage du match aller en Afrique du Sud.

Corrections. C’est dire que malgré la difficulté de la tâche, Elgeco Plus continue d’y croire. D’abord en se reposant sur le soutien inconditionnel de son public conduit par l’inusable Ronaldo. Ensuite en suscitant le sursaut d’orgueil des joueurs tout en apportant les corrections nécessaires pour éviter de prendre encore de buts comme ce fut le cas à Durban. On savait depuis toujours qu’un match retour est celui des entraîneurs qui tirent les leçons de la première confrontation.

Une mission complexe en fait mais pas impossible à réaliser tout au moins par une victoire qui permettrait à défaut d’effacer l’affront de match aller.

Et après cette déculottée, on ne pense pas que l’entraîneur Bob remettrait le gardien Eddit Bastia à sa place en donnant une chance à Ando.

Rien à perdre. Il va également falloir renforcer la charnière centrale comme c’était le cas lors de la victoire contre Fosa Juniors à Mahajanga où Johnny et Milhor ont été laissés sur le banc.

Un changement presque radical en fait mais comme l’équipe n’a plus rien à perdre, cela ne coûte d’essayer de nouvelles stratégies.

Reste à espérer que les dirigeants de ce club à qui le dernier mot appartient, acceptent de s’aligner avec l’option que prendrait leur entraîneur pour cette seconde manche contre le Kaiser Chiefs.

C’est en quelque sorte la clé d’une réussite. Et une victoire par n’importe quel score en est déjà une pour Elgeco Plus.

A charge pour le public de venir soutenir massivement le porte-fanion malgache.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Anjiakely : Olona dimy nilatsahan’ny varatra, naratra voarangotra avy

Olona dimy indray no nilatsahan’ny varatra tao amin’ny fokontany Anjiakely Est, kaominina Ambalajia, disitrkan’i Maevatanàna. Olona dimy mianaka no naratra tamin’izany, saingy tsy nisy ny aina nafoy. Ny herinadro lasa teo, tokony ho tamin’ny 07 ora hariva no nitrangany loza tao Anjiakely Est. Nipetrapetraka tao an-trano izy dimy mianaka, rehefa avy niasa teny an-tsaha, marihina fa avy be ny  orana tamin’io fotoana io, hoy  ny loharanom-baovao voarainay hatrany. Tampoka teo anefa, dia nilatsaka tao an-trano ny varatra ; izay nisafofofo mitondra endrika akoho eran’ny trano, toy ny nitady olona mihitsy. Tsy nijanona ny afo raha tsy voany izy dimy mianaka. Tao anatin’ ny segondra vitsy no nisehoan’izany. Naratra mafy izy dimy mianaka no sady feno dian-drangotra ny tratran’izy ireo sy ny fony. Efa voatsabo tany amin’ny hopitaly kosa izy ireo ary efa salama tsara hatreto.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Omnisports : 75.200.000 ariary pour les méritants de 2018

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tsihoara Faratiana avec la délégation primée.

Plus de 200 sportifs et entraîneurs dans onze disciplines à savoir la pétanque, le tennis de table, le tennis, la natation, l’haltérophilie, le judo, l’athlétisme, le rugby, le handball, le football et le basket-ball ont été primés, hier, à Iavoloha.

C’est l’heure de la récompense. Tout est bien qui finit bien pour le sport malgache pour cette année 2018. Le drapeau tricolore était à l’honneur un peu partout dans le monde dans les compétitions internationales. Les efforts fournis tout au long de l’année ont été récompensés. Les sportifs médaillés et les entraîneurs méritants de cette saison 2018 ont reçu leur prime de reconnaissance hier au Palais d’Iavoloha. Une prime à hauteur de 75.200.000 Ariary a été remise à plus de 200 sportifs et entraîneurs dans onze disciplines à savoir la pétanque, le tennis de table, le tennis, la natation, l’haltérophilie, le judo, l’athlétisme, le rugby, le handball, le football et le basket-ball. « Cette initiative doit se poursuivre. L’Etat devrait veiller en particulier aux sportifs de haut niveau, car, ils ont tout donné, malgré les circonstances auxquelles le pays fait face. Nous sommes toujours prêts à défendre les couleurs nationales. Dans le cadre de la préparation des échéances internationales, nous demandons ainsi à l’Etat plus de temps dans la préparation et le regroupement » a déclaré, le bodybuilder, John Mario alias Bigman représentant des athlètes.

Le président de la République par intérim, Rivo Rakotovao avec les kickboxeurs médaillés aux Championnats d’Afrique et les représentants de la fédération.

Pas de hasard. Le kickboxing et l’haltérophilie, ce sont les deux disciplines qui ont remporté le plus de médailles cette année surtout sur la scène continentale. «  Les résultats récoltés cette année montrent dans quel état se porte le sport malgache. Vous avez défendu avec honneur les couleurs nationales. Je remercie tout ce qui a contribué à l’obtention de ces résultats dont les parents, les coachs, fédérations et sponsors. », a déclaré le numéro Un du sport malgache. Et lui de continuer « Nous avons pris en compte les remarques et les critiques de part et d’autres surtout des fédérations sportives. Nous avons discuté lors du team-building organisé par le ministère afin que le document servira comme un outil de travail pour nos successeurs ». Un million d’ariary a été offert aux champions continentaux. « Dans le sport, il n’y a pas de hasard. Pour remporter la victoire, il faut du courage, de la volonté, de l’engagement, de la persévérance, de la discipline et du sacrifice » a souligné, Rivo Rakotovao, président de la République par intérim.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Manja Dahalo 2 lavony polisy

Ireo dahalo maty voatifitry ny polisy tany Manja.

Alatsinainy faha-17 desambra 2018 sahabo tamin’ny 3 ora maraina, dia nisy dahalo 10 mitondra basy 5 hazo (05 FC)  nanafika tao amin’ny FKT Anja sahabo ho 30 km miala eto Manja. Lasan’ireo dahalo tamin’izany ny omby 7 an’ Atoa Rekinda. Niantso Polisy ity farany mba hanampy ny fokonolona mpanara-dia. Rehefa natao ny fanarahan-dia, dia tratra sambo- belona ny iray amin’ireo dahalo ireo.Rehefa tratra io dahalo iray io dia nanonona ireo namany ka nataon’ny polisy ny fisamborana ka tratra koa ny dahalo iray antsoina hoe Regido. Androany talata 18/12/18 maraina rehefa hoentina ety Manja ireo dahalo ireo mba hanohizana ny fanadihadiana, dia teny an-dàlana dia nandositra.Voatery nitifitra ireo Polisy ka maty tsy tra-drano voatifitra ireo dahalo roa ireo.

R.Eugène

Midi Madagasikara0 partages

MIDSP : Des cadeaux de noël pour les 471 agents

Des enfants méritants ont reçu des cadeaux de la part du ministre de l’Industrie et de son épouse.

A la veille des fêtes de fin d’année, le ministère de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé (MIDSP) a distribué comme à l’accoutumée, des cadeaux de noël composés notamment de paniers garnis des produits de premières nécessité au profit de 471 agents. L’événement a eu lieu hier au Cercle Franco-Malagasy à Anosy. En outre, le ministre de tutelle, Guy Rivo Randrianarisoa et son épouse, n’ont pas oublié les enfants du personnel de leur département à cette occasion. En effet, ils ont offert à plus de 375 enfants de moins de 12 ans, une enveloppe d’une valeur de 20 000 Ariary par tête, en guise de cadeau de Noêl. Et ce n’est pas tout ! Près de 25 élèves qui sont encore des enfants des agents du ministière de l’Industrie, ayant réussi leurs examens officiels cette année, ont également reçu d’autres cadeaux, de la part du Numéro Un de ce département. « Il est important que chaque famille puisse passer de très bonnes fêtes car cela favorise le développement personnel des agents. Ceux méritant auront par ailleurs, une prime », a conclu le ministre de l’Industrie, Guy Rivo Randrianarisoa.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Concert : Quator Squad fête la nativité

L’année 2018 a été l’année de la consécration pour Quator Squad, cet ensemble a entamé plusieurs séries de concert sur les scènes réputées de la capitale. Comme c’est Noël, Quator Squad répond présent.

Pour conclure en beauté l’année 2018 et célébrer la fête de la nativité, Quatuor Squad se produira en spectacle au Carlton, demaindurant un concert intitulé sobrement «  chritsmas Symphony ». Décidemment, la formation ose s’attaquer de plus en plus à des scènes de plus en plus prestigieuses. Le répertoire sera large et varié : de Avia ry mino au tube de Rihanna, en passant par Gabriel’s Oboe ou encore Martin Garrix. «  A travers ce concert, nous voulons faire vivre la magie du moment à nos spectateurs. Le genre d’expérience qui donnera des ailes et qui émerveillera nos âmes de petits lutins », s’est exprimé Ravo Raboanarison, premier violon de Quator Squad.

Airtel Madagascar, en tant que fidèle partenaire des artistes, a tenu à réitérer son soutien au groupe Quatuor Squad qui a mené toute une série de concert durant l’année 2018. Plusieurs invités de marque accompagneront Quatuor Squad : Shy, Telo sy Telo, un groupe a capela, Do Be, un beatbox maker, des danseurs, un DJ , une douzaine de musiciens. Toky Rajaona, spécialiste en développement personnel, animera la soirée et fera office de «  happythérapeute » avec une intervention exceptionnelle comme à l’accoutumée. Quatuor Squad, c’est également signe d’une jeunesse en marche, mélomane et professionnel jusqu’aux bouts de leurs violons.

Durant deux tours d’horloge, le groupe réinterprétera les grands classiques de Noël mais également des tubes malgaches et internationaux autour d’un spectacle symphonique comme Quator Squad a le secret. De nouvelles versions de « white Christmas » et «  petit papa Noël » régaleront les spectateurs, comme le promet le groupe. A voir ce plateau musical, ce  concert sera un évènement familial, où petits et grands pourront communier grâce à un récital enchanteur et riche. «  Le spectacle alliera un style classique et moderne. Il incarnera à merveille l’esprit de Noël : être ensemble et profiter d’un bon moment », promet Ravo Raboanarison. « Christmas Symphony » sera un spectacle singulier.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Isotry : Lasibatra ny mpiantsena, tsy menatra ny mamono ireo mpanendaka

Saika tomefy olona avokoa ireo toerana maro misy tsena eto an-dRenivohitra amin’izao an-katoky ny fety izao. Ary amin’ireny indrindra no hanararaotan’ireo mpanao ratsy. Raha teny amin’iny faritr’ Isotry sy ny manodidina iny, dia efa tsy mihambahamba tokoa ireo mpanendaka mamono ireo olona lasibatra ka miana-kendry manohitra azy ireo. Manao andiany maro ireto tontakely ireto ary tsy misaraka amin’ny antsy sy ny sabatra.Manoloana izay fitarainan’ny olona maro izay, indrindra fa ireo mpiantsena dia nisy avy hatrany ny fandraisana andraikitra nataon’ny pôlisy teny an-toerana. Fantatra ary fa tovolahy efatra no voasambotr’izy ireo, ny sabotsy lasa teo, andro tsena teny an-toerana. Araka ny tatitra azo, dia olona telo no voaendaka teny Ambodifiakarana, tamin’io andro io tokony ho tamin’ny valo ora alina tany ho any. Efa-dahy ireo olon-dratsy tamin’io. « Tonga dia manambana antsy izy ireo ary mandratra sy mamono raha toa ka mamaly azy ireo maka ny zavatra » hoy ny vaovao. Vola, finday ary zavatra sarobidy isan-karazany no lasa tamin’izay fotoana izay. Rehefa nisy nampandre nahakasika ity zava-nisy ity ireo pôlisy misahana iny faritra iny, dia nanatanteraka nanao ny fikarohana. Nandritra ny fisafoana no nifanena tamina telolahy nampiahiahy izy ireo ka nosavaina avy hatrany. Mbola tratra tany amin’ireo farany ny zavatra avy nendahiny sy ny fitaovam-piadiana nentin’izy ireo. Nanondro ny namany avy hatrany izy ireo ka tsy ela ihany koa dia voasambotra ilehio. Marihana, fa ny iray tamin-dry zalahy voasambotra ireto dia efa mpanendaka rain-dahiny ary efa nigadra noho izay asa ratsiny izay, saingy efa nivoaka ny volana jona lasa teo. Araka ny fanazavana azo hatrany  mazàna dia ireo olona mivimbina sakaosy na mitondra pôketra no ataon’ireto olon-dratsy ireto lasibatra eny an-toerana. Mila mailo dia mailo tokoa ireo mpiantsena araka izany ary tsy tokony hisalasala hampandre avy hatrany ny mpitandro filaminana, raha misy zavatra mitranga mampiahiahy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Ankadindravola-Ivato : Tsy namelan’ny olona raha tsy tratra ny mpamaky fiara

Ny talata maraina teo, tokony tamin’ny fito ora sy sasany, raha nanatitra mpianatra tamin’ny fiara ny renim-pianakaviana iray no lasibatry ny jiolahy. Heverina fa efa fantatr’ilay olon-dratsy ny fotoana fanaterana mpianatra ary dia nokendreny nifanintsny tamn’izay ny fandrobàna. Tao anatin’ny fotoana fohy nametrahana ny zaza dia efa voapitsoka ny varavarana. Lasa tao ny poketran’ilay madama izay sendra napetrany tao anaty fiara. Ny tsy nampoizin’ ilay olon-dratsy tao anatin’izay rehtra izay dia ny fisian’ny olona izay nahatsikaritra ny fihetsiny ary indrindra ny nanaovany ny fandrobàna ny fiara. Nifanejehan’ny fokonolona sy ny mpitandro ny filaminana teny an-toerana izy ka tratra teo amin’ny manodidina ihany. Nilaza ny olona fa efa matetika no misy ny fanendahana sy ny hala-botry eo an-tanàna ary izay koa no nandrisika azy ireo tamin’ny fametrahana ny  andrimasom’pokonolona. Nanaitra ny hambo-pon’ ny olona ny fahazoana io jiolahy io. Samy nanararaotra ny nametraka fitoriana « plainte contre X » izay efa lasibatry ny asan-jiolahy. Marobe ny taratasy fitarainana izay nipetraka teo amin’ny mpitandro ny filaminana vokatr’izany. Arahin’ny olona maso akaiky ny fivoaran’ny raharaha.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Tempérer l’impatience Des partisans des candidats

Un jour après le déroulement du scrutin du deuxième tour de l’élection présidentielle, l’excitation d’avant hier soir est retombée. Tout le monde a repris ses esprits et les propos  sont plus mesurés car  les résultats annoncés par la CENI sont très partiels. Les deux camps conviennent qu’il ne faut pas aller plus vite que la musique. Comme lors du 1er tour, il est nécessaire de ne pas se  précipiter mais d’attendre le déroulement normal des opérations.

Tempérer l’impatience Des partisans des candidats

Les déclarations enthousiastes faites à l’énoncé  de chiffres égrenés  avant-hier soir  se sont tues. Les scores affichés sur le site de la  CENI hier n’ont pas varié. Ils portent maintenant sur le dépouillement des PV de 4998  bureaux de vote sur les 24.852 existants. On y voit qu’Andry Rajoelina recueille  54,17% des suffrages et Marc Ravalomanana 45’83%. Il  est à préciser qu’on est encore loin du compte. Les dénonciations d’anomalies commencent à se faire entendre, mais elles ne  portent pas conséquence car seules les requêtes qui seront déposées à la HCC seront valables. Ces interpellations proviennent surtout du camp de Marc Ravalomanana décidé à ne pas laisser passer les irrégularités  qu’il a constatées. Du côté du  clan Rajoelina, on observe un certain mutisme puisque leur poulain fait la course en tête selon les résultats provisoires affichés par la CENI.  On n’en est qu’au début du feuilleton des résultats du second  tour.  Les appels à la patience devraient se multiplier, les membres de la CENI ne veulent pas confondre vitesse et précipitation. Sa lenteur supposée ne devrait irriter l’opinion  puisque la CENI dispose de dix jours pour dépouiller  les PV des 24. 854 bureaux de vote.  Cette fois- ci, il  ne devrait pas y avoir les critiques  que l’on a entendues lors du premier tour.  La trêve  des fêtes de fin d’année devrait calmer les impatiences. Il sera toujours temps de connaître  ces fameux résultats provisoires énoncés par la CENI.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

“Carnaval de Noel” eto Toamasina renivohitra : Niatomboka omaly ny lanonana haharitra efarana

Nosokafana teo amin’ny toerana malalaka ny lapan’ny Tanana, ny hetsika andiany voalohany amin’ny “Carnaval de Noel” eto Toamasina renivohitra ; izay tsy hifarana raha tsy ny 23 desambra ho avy izao. Hetsika ifangaroan’ny  sosialy sy  zavakanto ary  fanatanjahantena ny hetsika izay hifanohanan’ny fikambanana “Tamiagna” tarihan’Atoa Aimé Sabotsy José sy ny orinasa Rasolo Export ary ny amin’ny fanampiana goavana ataon’ny “The Way”. Mbola niverina nandritra ny fotoam-panokafana omaly ihany, fa tsy misy idiran’ny  politika izay hetsika ataon’ny fikambanana “Tamiagna” sy ny orinasa Rasolo Export izao, fa tena finiavana hanome lanonana miavaka ny vahoakan’i Toamasina rano fotsiny amin’izao an-katoky ny fetin’ny krismasy sy ny faran’ny taona ary ny fidirana ao anatin’ny taona vaovao 2019 izao. Misy noho izany ny hetsika maro hokarakarain’izy ireo, mandritra io efarana io, ka isan’ireny ny fampiratiana, rindran-kira samy hafa ifangaroan’ny hiran’ny tanora sy ny lehibe, ary ny fanomezan-kasina ireo nahavita be tamin’ity taona 2018 ity teto Toamasina ho an’ny mpanao fanatanjahan-tena sy ny asa fanaovan-gazety. Hisy koa mandritra ny hetsika ny fanaovana ny “tombola” lehibe ; izay misy fandraisana anjara mirary, 2.000 ariary, izay mety hahazoana moto   folo ireo,  sady tsara no matanjaka hozaraina amin’ireo tsara vintana ary fiara tsy mataho-dalana iray no loka goavana mandritra izany hetsika izany. Ankoatra ity “tombola” hany, misy fandraisana anjara hataon’ireo miatrika ny lanonana rehetra ao anatin’ny efatra andro, dia maimaimpoana avokoa ireo seho an-tsehatra eo anoloan’ny lapan’ny Tanana, izay andraisan’ireto tarika ireto anjara, ny tarika Kapepeky – ny tarika Lion-Hill – Elly Derosse – Oza Jerome – G4Tro…ary ireo tarika maro efa nanaiky ny fifanohana amin’ny fikambanana “Tamiagna” sy ny orinasa Rasolo Export.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Développement culturel : « Takalo tsara » voit le jour

Rajery parmi les membres du bureau

La culture, levier de développement, redore ses blasons dans la Grande île, telle est la visée de Takalo Tsara, une association culturelle qui vient de voir le jour.  A plusieurs reprises, il a été martelé que  la culture peut être un outil majeur pour le development, d’un pays, pourtant à Madagascar, la priorité réside ailleurs et les actions culturelles n’apportent que rarement les effets escomptés par manque de moyen. D’où la genèse de « takalo tsara ». L’association a été présenté officiellement à l’ « American chamber of commerce in Madagascar » 67 Ha, samedi dernier.

L’association porte son nom pour un bon échange culturel. Sa mission vise d’abord  à favoriser de partage mutuel tant au niveau national qu’international. L’association rassemble des artistes et acteurs culturels de tous horizons. Avec Rajery à la trésorerie, José Ramaherison est le président d’honneur, quant à Nantenaina Christian, le manager de Jerry Marcos occupe le fauteuil du président.

Sa raison d’être, établir une plateforme de développement culturel de façon concluante et pérenne. Travaillant dans la culture sous toutes ses coutures, disciplines artistiques, us et coutumes, patrimoine… rien ne sera laissé au hasard. L’idée est de nous réapproprier la culture et l’identité culturelle pour que cela soit la vitrine de Madagascar à l’international, malgré la mondialisation qui sévit.  D’après Rajery, trésorier de l’association,  « il faut que les malgaches sachent qui ils sont pour que, quelques changements de comportement soient envisageables. Sinon comment pouvons-nous espérer un développement durable pour notre île si notre culture est en déclin ? » A méditer !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Mahajanga : Nisy nikasa hanaparitaka vola sandoka nitentina 16 tapitrisa ariary

Tovolahy vao 28 taona avy any Sofia no nitondra io vola sandoka io. Avy any Befandriana izy no nikasa hanakalo ireo vola ho tena izy teto Mahajanga. Olona tsara sitrapo no nahazoana ny vaovao. Nanaovan’ireo polisim-pirenena vela-pandrika ka teny amin’ny tsenan’i Mahabibo no nahatrarana azy.  Ny alarobia 7 novambra teo no tra-tehaky ny polisy ilay tovolahy, andron’ny fifidianana io. Noheveriny fa variana tany amin’ny fiambenana ny fifidianana avokoa ireo mpitandro ny filaminana ka sahiny ny niriaria niaraka tamin’ilay volabe sandoka. Soa fa nisy ny fiaraha-miasa tamin’ny fahazoana io vaovao marim-pototra io ka nahafahana nisambotra azy avy hatrany. Mahavoasazy ary mahavoaheloka mandra-pahafaty ny fanaovana vola sandoka tahaka izao. Vola sandoka  1064 no natontany. 676 ny vola 20.000 ar vaovao, 59 vola 10.000 ar taloha, 221 vola 10.000 ar taloha, 58 ny vola 5.000 ar ary 25 ny isan’ny vola 2.000 ar. Tsy misy valaka amin’ilay tena izy io vola io, saingy ny ahafantarana azy dia izy tsy misy ilay faritra mangirana no tsy ahitana ilay sarina omby raha toa ka tarafina.Tantely Vandriam

Midi Madagasikara0 partages

Secteur des transports : L’année 2018 marquée par les constructions d’infrastructures

De nombreux accords ont été conclus cette année, pour l’amélioration des infrastructures liées au secteur des transports.

Le Ministère des Transports et de la Météorologie affiche un bilan positif pour cette année 2018. De bonnes performances sont présentées en ce qui concerne le processus de développement des transports aérien, terrestre, maritime et ferroviaire.

 De nouvelles gares routières nationales et régionales, l’extension du port de Toamasina qui représente le plus grand investissement, depuis le retour de l’indépendance, l’amélioration continue des infrastructures ferroviaires, l’extension de l’aéroport international d’Ivato, la rénovation de l’aéroport international de Nosy-Be et de 44 aérodromes secondaires à travers la Grande-île… autant de réalisations sont mises en avant par le Ministère des Transports et de la Météorologie, dans son bilan annuel. En effet, ce ne sont pas les « zava-bita » qui manquent dans ce secteur d’activité. Au niveau du transport routier, le ministère a cité la mise en place des nouvelles gares routières nationales, à Andohatapenaka et à Ambohimanambola. A celles-ci s’ajoutent les gares routières régionales à Vangaindrano et à Mananjary. Outre la réalisation de ces infrastructures, dont certaines sont en cours de construction, le Ministère a renforcé les contrôles sur les transporteurs afin de diminuer les risques d’accident sur les routes. « Des contrôles renforcés au nombre de 3.259 ont été réalisés pour baisser de 15% le nombre d’infractions. 131 cas d’alcoolémies ont été recensés. Des textes de lois ont été adoptés dans ce sens sur les normes des gares routières voyageurs, la gestion et exploitation gares routières », a indiqué le ministère dans son rapport.

Transport maritime. Un grand investissement a été lancé dans le secteur maritime. 639 millions USD sont engagés dans l’extension du port de Toamasina, un projet financé à hauteur de 411 millions USD par les Japonais. Les travaux ont débuté cette année. Ce port traite 90% des marchandises importées et exportées à Madagascar, avec 2,7 millions de tonnes de marchandises enregistrées en 2017, comprenant 243.000 containers, outre les marchandises conventionnelles. Selon le ministère, ces chiffres croissent davantage avec un taux de croissance des trafics à 7% pour les containers et 3% pour les marchandises conventionnelles. D’après les explications, les infrastructures répondront aux besoins, malgré cette évolution, car les nouvelles infrastructures seront entièrement opérationnelles vers 2025. D’autres travaux comme l’extension des ports de Nosy-Be et d’Ankify, les embarcadères / débarcadères des ports du Canal des Pangalanes, de Lokintsy à Sainte-Marie, de Mahanoro et de Masiakampy figurent également dans le lot.

Transport aérien. Plusieurs infrastructures aéroportuaires ont également été réalisées ou entamées cette année. Le ministère de tutelle a cité le nouveau terminal de l’aéroport d’Ivato, la rénovation de l’aéroport de Nosy-Be et de 44 aérodromes secondaires. Des investissements étaient nécessaires pour pouvoir préparer les infrastructures à répondre aux besoins des nouveaux marchés dont le plus récent est le Marché unique du Transport aérien en Afrique (MUTAA), selon le ministre Beboarimisa Ralava. Bref, son département a dressé une longue liste de réalisations, dans son bilan 2018. Des impacts sur le développement économique du pays sont attendus.

Antsa R.

Madagate0 partages

Lac Itasy. Le ministre Augustin Andriamananoro rempoissonne

Le vendredi 14 décembre 2018, dans le cadre de la gestion durable des ressources halieutiques et de la pêche, le Ministère des Ressources Halieutiques et de la Pêche conduit par le Ministre Augustin Andriamananoro a mené des actions au niveau du quatrième plus grand lac de Madagascar, le lac Itasy. D’après les études menées par l’Observatoire Économique de la Pêche et de l’Aquaculture (OEPA) depuis 2015, un établissement public rattaché auprès du Ministère, le lac Itasy génère plus de cinq milliards d’Ariary de revenus répartis au niveau de tous les acteurs de la chaîne de valeur. Dans le souci d’optimiser ce capital naturel renouvelable, des alevins ont été déversés au niveau du lac ce jour. Pour ce premier jet de rempoissonnement, 1 000 alevins ont été remis à l’eau, dont des tilapias et des carpes. Mais le défi qu’a posé le Ministre avec les acteurs des ressources halieutiques et de la pêche dans la Région Itasy, 100 000 alevins seront, au total, remis à l’eau. Ce rempoissonnement massif permettra de redynamiser le secteur de la pêche, avec tous ses chaines de valeurs, tant sur le moyen que sur le long terme.

Mais ce rempoissonnement massif ne constitue qu’une goutte d’eau sans une prise de conscience de tous les acteurs sur l’exigence d’une bonne gouvernance des ressources halieutiques. Sur ce point, le Ministre a insisté sur « la nécessité pour tout un chacun de prendre ses responsabilité pour atteindre l’objectif fixé : une pêche responsable et durable ». D’ailleurs, en vue de parvenir à ce but, le Ministère a déjà lancé une campagne de sensibilisation et des formations pratiques sur le système SCS communautaire (Surveillance Suivi et Contrôle) à Ampefy. « Tous les pêcheurs doivent respecter les règlements en vigueur d’après le Ministre, notamment la période de fermeture de pêche ainsi que le respect de la taille règlementaire exploitable », a souligné le Ministre. En outre, il a remis 240 filets règlementaires à la Fédération d’associations de pêcheurs moyennant la remise des filets non règlementaires par les pêcheurs. Il s’agit d’inciter les pêcheurs à respecter la législation en vigueur toujours dans l’optique d’une gestion responsable et durable des ressources halieutiques.

Toujours dans l’optique de renforcer la surveillance de pêche, le Ministre a également remis une vedette à la Fédération de pêcheurs du lac Itasy. Cette dotation permettra à la Fédération de raffermir les actions de contrôle des activités de pêche non seulement pendant la période de fermeture mais pendant toute l’année, notamment pour le contrôle de la taille exploitable par les pêcheurs. Le respect de cette taille exploitable par les pêcheurs, à savoir un poisson d’une taille minimale de 7cm, contribue d’une manière significative à la pérennité du stock de poissons du lac.

Toutes ces actions résultent du constat que tous les acteurs de la pêche, Ministère, ONG, association et fédération de pêcheurs, collecteurs, mareyeurs, pêcheurs, sont conscient de l’importance d’une gestion durable et rationnelle des ressources. Une gestion durable et rationnelle des ressources ne peut en effet passer outre d’une gestion du lac, pour le présent et le futur. Le lac Itasy subit en effets diverses pressions si l’on ne cite que le rétrécissement du lac, d’environ de 3 500 Ha il y a une quarantaine d’année à environ 3 000 Ha actuellement. Il est également victime d’ensablement à cause des érosions sur les bassins versants aux alentours.

Les acteurs de la pêche du lac Itasy ont accepté le défi relevé par le Ministre. Les associations et la fédération d’association de pêcheurs présents à la cérémonie ont été convaincues et ont promis le respect de la période de fermeture de pêche et le respect de la taille règlementaire exploitable. Sur cette lancée, elles multiplieront les activités de surveillance au niveau des lacs de la Région Itasy. Les agents de surveillance communautaire qui ont précédemment bénéficié d’un renforcement de capacité en matière de surveillance communautaire seront dotés par le Ministère de moyens matériels dont des bicyclettes dans l’exercice de leur fonction.

Outre cet évènement, le Ministre a également procédé à la cérémonie de clôture de la formation pratique sur les statistiques et bases de données sur la pêche continentale. Une formation qui a eu lieu avec l’appui du Projet SWIOFish2, un projet financé par la Banque Mondiale. Pour une gestion optimale et une prise de décisions efficaces, les données statistiques tiennent une place prépondérante dans le processus.

Le Ministre a incité les bénéficiaires de la formation à « faire preuve de professionnalisme et de rigueur en matière de collecte, de traitement et d’analyse des données de pêche ». Cette formation sur les statistiques constitue un plus pour les responsables statistiques des 7 Directions Régionales à vocation continentale pour la réussite de leur mission. Après cette formation statistique sur la pêche continentale, les 13 Régions côtières bénéficieront également d’une formation pratique sur les statistiques et les bases de données marines, qui se déroulera en début de l’année 2019.

MRHP