Les actualités à Madagascar du Mercredi 21 Décembre 2016

Modifier la date
Midi Madagasikara560 partages

Un fait divers mémorable : Il y a u an, la petite Annie était exécutée par ses kidnappeurs

Un an jour pour jour que son corps a été retrouvé. (photo fournie)

20 décembre 2015. Une sombre date remarquable pour toute la famille Razafinarivo lorsque l’une des leurs a été découverte morte dans  des circonstances inhumaines. Deux mois plus tôt, Annie avait  été kidnappée quand elle était sur le chemin de l’école, à Tamatave. Par la suite, des échanges téléphoniques ont eu lieu  entre les ravisseurs et les parents de l’adolescente de 14 ans. Les malfrats n’ont jamais cédé malgré plusieurs négociations téléphoniques entamées par les deux parties. Leur stratégie visait à faire  le maximum de surenchère en jouant avec le temps. La rançon dépassait largement l’entendement et les moyens des parents. En réponse, Annie fut abusée sexuellement avant son exécution. Le corps sans vie et recouvert  d’ecchymoses fut retrouvé dans la rue. Cette affaire a mis en émoi la ville de Tamatave. Son grand frère Arnaud, quant à lui, plus chanceux a été récupéré vivant après une intervention policière basée cette fois-ci sur un renseignement précis. Une série d’arrestations s’ensuivirent après les enquêtes diligentées par la police de Toamasina. Les limiers essayèrent  de remonter jusqu’au cerveau de l’affaire. L’évolution de leur investigation a été époustouflante. Un magistrat, des éléments de forces de l’ordre, des évadés et des gardes pénitentiaires figuraient dans la liste de ceux impliqués dans le kidnapping. Les enquêteurs voulurent  aller plus loin mais les circonstances ne le leur ont pas permis. La police judiciaire ainsi que la juridiction de Toamasina ont été dessaisies de l’affaire. En un temps record, tous ceux impliqués dans l’affaire et déjà placés sous mandat de dépôt  furent  transférés dans la capitale. La raison n’est pas encore rendue publique jusqu’à maintenant. L’affaire était en passe d’être classée lorsqu’un autre rebondissement a attiré l’attention de ceux qui ont suivi de près son évolution. En  février dernier, la police de la force d’intervention à Tana a mis la main sur une dame appelée Stéphanie. Cette dernière était sur le point de quitter le pays mais les forces de l’ordre l’ont interceptée à temps. Elle est citée comme la personne la plus proche du cerveau du kidnapping et est normalement incarcérée dans la prison de Miarinarivo. On dit à dessein  « normalement » puisque l’on a  ouï-dire que ni le magistrat, ni elle, ne sont plus en détention préventive et depuis longtemps. Même la famille Razafinarivo dit ne plus être au courant de l’évolution de l’affaire. « Nous avons demandé à ce que le cerveau de ce double-crime (assassinat et kidnapping) soit connu et jugé. Une chose qui n’a jamais été faite et nous avouons ne plus avoir l’énergie nécessaire pour nous  pencher là-dessus », nous a expliqué un membre de la famille. Le jeune Arnaud, 18 ans maintenant, a décidé de quitter la Grande Île pour poursuivre ses études en France , là où il se sent  écarté de tous les dangers. Il espère devenir plus tard footballeur professionnel dans une équipe espagnole. Une bonne ambition, somme toute, pour un adolescent qui a su se ressaisir après les épreuves  qu’il a endurées dans son pays natal…

D.R

Midi Madagasikara256 partages

Hery Rajaonarimampianina : Candidature menacée d’invalidation pour 2018

Chaque déplacement présidentiel sera désormais assimilé à une campagne pour 2018.

En appelant le président en exercice à être candidat à sa propre succession en 2018, le HVM se met déjà en campagne à … 2 ans de l’ouverture officielle de la propagande.

« Le mandat présidentiel commence à partir du jour de la prestation de serment », selon l’article 48 alinéa 4 de la Constitution. Le présent quinquennat avait donc commencé le 25 janvier 2014 et prendra fin le 25 janvier 2019. La prochaine élection présidentielle aura lieu le 25 décembre 2018 au plus tard et le 25 novembre de la même année au plus tôt, en application de l’article 47 alinéa 1er qui prévoit que « l’élection du président de la République a lieu 30 jours au moins et 60 jours au plus, avant l’expiration du mandat du président en exercice ».

Avance. Si l’on se réfère aux dernières élections présidentielles, la durée de la campagne électorale était de 30 jours. Autrement dit, la propagande pour la prochaine course à la magistrature suprême ne devrait débuter que le 25 octobre au plus tôt et le 25 novembre 2018 au plus tard. Seulement voilà, le HVM prend une avance de 2 ans en poussant dès aujourd’hui Hery Rajaonarimampianina à être candidat en 2018. Une candidature qui n’est pas contraire à la Constitution puisque d’après l’article 45 alinéa 1er, le mandat présidentiel est de « 5 ans renouvelable une seule fois ». L’ancien numéro 3 en 2014 a donc la possibilité de rester à son poste jusqu’en 2023 si Dieu et les électeurs le veulent. « Vox dei, vox populi ».

Violation. Toutefois, ce qui est contraire aux textes, c’est le fait pour le HVM de faire de la propagande ou de la campagne avant la lettre (l’objectif est le même) pour Hery Rajaonarimampianina à travers ses congrès régionaux dont les résolutions seront immanquablement axées sur l’appel à la candidature de l’actuel président. Au risque de mettre ce dernier dans une situation hors la loi (fondamentale) par rapport à l’article 46 dernier alinéa de la Constitution qui stipule qu’ « Il est interdit à toute personnalité exerçant un mandat public ou accomplissant des fonctions au sein d’une institution et candidat à l’élection présidentielle, d’user à des fins de propagande électorale, de moyens ou prérogatives dont elle dispose du fait de ses fonctions. La violation qui en serait constatée par la HCC constitue une cause d’invalidation de la candidature ».

Biens publics. C’est dire que la candidature du futur président candidat est menacée d’invalidation en 2018. A moins que la HCC n’ait recours encore une fois à tout un artifice juridique et à une avalanche de « considérant que », pour dire que la candidature de Hery Rajaonarimampianina n’est pas encore officielle, même s’il l’est officieusement sauf s’il prend exemple sur son homologue français en décidant de ne pas être candidat à la prochaine présidentielle. Faute de déclaration allant dans ce sens, ses moindres déplacements – surtout à l’intérieur du pays – seront désormais assimilés à une campagne pour 2018. En sa qualité de président, il continuera à inaugurer les « zava-bita », à utiliser les forces de l’ordre, les biens publics notamment les chaînes nationales et les véhicules administratifs.

Mêmes chances. Outre l’obligation de démissionner de son poste « 60 jours avant la date du scrutin présidentiel »,  Hery Rajaonarimampianina ne disposera plus de ces moyens inhérents à ses fonctions après l’ouverture officielle de la campagne électorale dans …2 ans. D’ici là, le futur président candidat pourra user et abuser des prérogatives de puissance publique car sa candidature n’est encore officielle, tel que la HCC pourrait le considérer. Un argument plus ou moins fallacieux car l’esprit du code électoral est de donner les mêmes chances aux candidats pour que les élections soient vraiment « justes, transparentes et équitables ». C’est la garantie pour qu’il n’y ait plus de crise postélectorale comme en 2002 ou de crise tout court, quoiqu’elle ait été plutôt longue en 2009.

R.O

News Mada240 partages

Foot – CAN 2017 : Hamada s’invite à la fête

L’homme en noir le plus connu de l’histoire du ballon rond malgache va officier sa quatrième Coupe d’Afrique des nations (Can) après celles de 2012, 2013 et 2015. Il s’agit d’Hamada Nampiandraza qui n’a pas cessé de faire parler de lui dans cette discipline. Il fera partie des 17 arbitres centraux qui officieront la Can 2017 au Gabon qui se tiendra du 14 janvier au 5 février 2017. Avec les 21 assistants, la Confédération africaine a donc désigné 38 arbitres pour ce plateau.

Pour la petite histoire, Hamada a un palmarès bien garni sur le plan continental. Depuis 2010, l’arbitre international malgache a officié deux finales de la Can U23 (2011 au Maroc et 2015 au Sénégal), une finale de la Cosafa Castle Cup en Afrique du Sud en 2015 et la Super Coupe de la Caf à Lubumbashi en République démocratique de Congo. Notons que la Fédération malgache de football (FMF) a toujours confié l’arbitrage d’une rencontre nationale importante à Hamada Nampiandraza, comme c’était le cas lors de la Telma Coupe de Madagascar opposant Elgeco plus à l’équipe de la Cnaps Sport.

Rojo N.

 

Midi Madagasikara180 partages

Lions Club Analamanga : Les enfants Malgaches ont touché le cœur d’Hélène Ségara

Début des travaux  pour le CEG d’Anosiala. La Commune d’Ambohidratrimo  a été privilégiée par Hélène Ségara, hier.

 Dans le cadre de la construction de nouvelles infrastructures pour ce collège, le Lions Club d’Analamanga a organisé une levée de fonds dont Hélène Ségara est la pièce maîtresse. Et dans ce sens, elle a contribué concrètement à la construction par la pose de la première pierre du futur bâtiment. Altruiste, elle a tenu à rencontrer tout le corps enseignant mais également à saluer tous les enfants qui vont bénéficier de cette bonne action. Vis-à-vis de toute l’affection montrée, ils ont voulu témoigner leur gratitude par un tonnerre d’applaudissements et des cris de joie qui ont vraiment ému le cœur de l’artiste française.

Petit détour.  Avant de finaliser les derniers préparatifs du concert au CCI, sur le chemin, elle a fait une petite déviation  à l’Akany Avoko. Pour apporter un peu de soleil dans le ciel assombri de ces petits enfants orphelins ou abandonnés, Ségara leur a offert des  petits souvenirs : des jouets, des friandises, etc. Et en son honneur, ils ont effectué une chorégraphie. Dans une ambiance joviale, elle s’est mêlée aux petits pour partager des moments de découverte et de tendresse.Rova R. (Stagiaire)

News Mada147 partages

Sambaraha V : Fort-Dauphin en effervescence

La capitale de la région Anosy connaît un véritable engouement socio-économique et culturel depuis samedi. Les programmes culturels exceptionnels et inédits, concoctés par la fédération Hoavinign’Anôsy jusqu’à vendredi, résument bien le nom de l’évènement « Sambaraha ».

En effet, pendant une semaine, des artistes de renom tels que Stéphanie, Dian’hay, Beloba, Mamaly 2 Khaleba, Samonta ou Beloba se succéderont sur scène pour enflammer les journées et les nuits de la population et des touristes de la région. Ces spectacles ont drainé jusqu’à 15.000 visiteurs, selon les informations.

L’élection de la Miss, les rencontres sportives de beach soccer, de basket-ball et de ringa, discipline sportive très prisée par la population, marqueront ces journées, tout comme le Salon des étudiants.

D’ailleurs, les éliminatoires du concours Miss sont achevées et le nom de celle qui  sera auréolée de la couronne Anôsy sera connue en marge d’une soirée Sambaraha.

Selon les explications de l’un des organisateurs, Germain Andrianitiana, « cette cinquième édition n’est que le début d’une succession d’évènements socioculturels et économiques qui mettront en exergue les richesses de cette région, en l’ occurrence Taolagnaro », souvent délaissée à cause du délabrement des routes.

Le ministre de l’Industrie et du développement du secteur privé, Nourdine Chabani, présent lors du lancement officiel du festival, a déjà promis d’apporter son appui à la 6e édition. Son département a, en effet, contribué à plus de 70% dans la réalisation de cet évènement qui a également obtenu l’appui de certains ministres comme ceux du Tourisme,  de la Population,  de la Communication, de la Jeunesse et de la Culture.

Nadia

 

Orange Madagascar134 partages

AIM ou solidarité Ivoirienne à Madagascar

L’association des Ivoiriens de Madagascar (AIM) vient de voir le jour. La première réunion s’est tenue le 16 décembre à Fort Duchesne à Antananarivo. Dans un esprit d’échanges et d’entraide, les adhérents ont manifesté leur volonté d’entretenir les liens qui les unissent. Une nouvelle page de l’histoire des Ivoiriens à Madagascar s’est ouverte.

Cette association est un organisme à but non lucratif. Elle est composée d’une trentaine de familles et représente une centaine de personnes dont se distinguent de hauts cadres hommes et femmes, occupant des postes de hautes responsabilités dans les grandes institutions internationales et entreprises privées actives à Madagascar (ONU, Banque Mondiale, Banques commerciales filiales des multinationales,  Logistique Pétrolière, Sociétés de Grande Distribution, Groupe Pharmaceutique,  Universités, Religieux, ONG).  « A travers ses membres, l’AIM cherche à actionner un vrai levier économique et culturel en faveur de la Côte-d’Ivoire et Madagascar » a fait savoir son nouveau président, Gervais Atta.

Une élection des membres du bureau a effectivement été au programme de cette première assemblée générale. Ainsi, Gervais Atta a été élu à 87% des suffrages au poste de président. Ce dernier compte mobiliser ses compatriotes dans diverses actions sociales et caritatives en faveur des populations vulnérables de la Grande île.

Par ailleurs, Hervé Delorg est élu secrétariat général, Olivier Yao à la trésorerie et Dr Edith Boni - Ouattara  au commissariat aux comptes. Ce bureau élu de l’A.I.M est soutenu par tous les membres et des membres d'honneur de haut niveau afin de mener à bien les activités prévues.

Ce nouveau président a ainsi insisté sur les objectifs de cette association que sont « la cohésion sociale, la valorisation des valeurs et compétences,  la facilitation des échanges avec la Côte-d’Ivoire, l’aide à l'intégration sociale et professionnelle des ivoiriens dans l'Océan Indien, la facilitation des formalités administratives aussi bien à Madagascar qu’en Côte-d’Ivoire, l’aide et assistance en cas de besoins ou imprévus, les retrouvailles pour évènements de tout ordre. L’association est également un véhicule de la culture ivoirienne. »

« Je suis déterminé à œuvrer pour un réseau ivoirien plus fort et dynamique. Je confirme également ma volonté d’établir un pont entre Antananarivo  et Abidjan dans tous les domaines de développement » a souligné ce Gervais Atta. 

Faly R.

Tia Tanindranaza101 partages

Taksibe eto AntananarivoLasa misy mpaka ra

Niverina indray ny mpaka ra. Renim-pianakaviana iray manodidina ny 55 taona no nisy naka ra tany anaty taksibe omaly maraina tokony ho tamin’ny 7 ora sy 45 minitra raha iny nandray fiara tetsy 67 ha iny handeha hamonjy asa any Bel’Air Talatamaty.

Pati

Midi Madagasikara76 partages

Alain, Nivo, Hafari et Augustin : 4 politiciens fêtent Noël en prison

Faute de liberté provisoire avant le 25 décembre, ils vont tous passer Noël en prison. Ce sera un Noël des orphelins pour leurs enfants.

L’année 2016 est mauvaise pour Alain Ramaroson, Nivo Ratiarison, Jean Nirina Rafanomezantsoa et Augustin Andriamananoro. Le président national du parti Masters croupit à la prison centrale d’Antanimora depuis le 3 août. Opposant au régime de Rajaonarimampianina, le politicien Alain Ramaroson est impliqué dans une affaire de litige foncier où il est accusé de faux et usage de faux par un des membres de sa famille. Quant au directeur de cabinet du ministère de la Communication, il a atterri à Antanimora le 4 octobre. Plusieurs chefs d’inculpation pèsent sur le dos de Nivo Ratiarison dont entre autres détournement de deniers publics, franchises illégales et corruption passive. Contrairement à Alain Ramaroson, Nivo Ratiarison est connu pour son soutien actif et inconditionnel au régime HVM. En ce qui concerne le président du Hafari Malagasy, il doit passer un an en prison depuis le 22 août. Accusé d’escroquerie, Jean Nirina Rafanomezantsoa a affiché son soutien au régime en place avant ses ennuis judiciaires.

Traitement de faveur. Alain Ramaroson, Nivo Ratiarison et Jean Nirina Rafanomezantsoa ont demandé une liberté provisoire (LP), mais ils n’ont pas eu gain de cause. Sauf changement, ils vont tous passer Noël en prison. Le vice-président du Mapar dont le procès s’est tenu hier à Anosy (voir article par ailleurs) ne fait pas exception car le Tribunal de Première Instance d’Antananarivo ne rendra son verdict que le 27 décembre. Augustin Andriamananoro a formulé à l’audience une demande de LP, mais cette dernière a été rejetée. Quoi qu’il en soit, ces personnalités connues du public ne sont pas soumises au même régime que les simples prisonniers d’Antanimora. C’est notamment le cas pour Nivo Ratiarison, Jean Nirina Rafanomezantsoa et Augustin Andriamananoro qui sont transférés à l’infirmerie. Par contre, ils restent inaccessibles. Ils ne sont pas autorisés à rencontrer directement leurs familles. Pour certains, l’année 2016 est loin d’être l’année de la réconciliation. La nouvelle loi qui vient d’être adoptée à l’Assemblée nationale fait d’ailleurs croire que le régime en place n’est pas prêt pour une véritable réconciliation nationale. Le silence de la communauté internationale inquiète plus d’un.

R.Eugène

L'express de Madagascar67 partages

Procès – Noël en prison pour Andriamananoro

Le verdict du procès de l’ancien ministre sera connu le 27 décembre. Liberté provisoire rejetée, Augustin Andriamananoro passera Noël à Antanimora.

Le mardi 27 décem­bre, c’est le rendez-vous donné par le Tribunal de première instance (TPI) d’Antananarivo, pour sortir le verdict du procès concernant Augustin Andriamananoro, ancien ministre de la Télécom­munication.Sauf coup de théâtre donc, le vice-président du groupe des partisans de Andry Rajoelina (Mapar), passera la fête de la Nativité dans les quartiers de la maison d’arrêt d’Antanimora. Les plaidoiries de l’équipe d’avocats de la défense durant les près de 4 heures d’audience n’ont pas fait sourciller le juge qui a refusé la demande de liberté provisoire pour l’ancien membre du gouvernement de la Transition. Celui-ci subit les conséquences de sa présence à Soamahamanina, lors de la manifestation du 22 septembre. Une marche de contestation de l’exploitation aurifère dans cette commune rurale, qui s’est soldée par un affrontement entre les villageois et les forces de l’ordre.Quatre chefs d’inculpation sont retenus contre Augustin Andriamananoro, dont le principal, d’après maître Andriamisetra Rabelaza, l’un des avocats de la défense, est « l’atteinte à la sûreté de l’État ». De ce qui a été entendu durant l’audience d’hier, « la participation à une manifestation sans autorisation » fait aussi partie des objets de l’accusation. Il est également imputé à l’ancien ministre « d’avoir payé les participants à la manifestation sans autorisation ». À cela s’ajoute l’incendie de broussailles et de pneus et entrave à la circulation.

ProcédureDes accusations réfutées en bloc par la défense qui, pour bétonner ses arguments, a appelé à la barre plusieurs témoins, essentiellement des habitants de Soamahamanina ayant participé à la manifestation du 22 septembre. Les avocats du ténor du Mapar ont en plus demandé la diffusion d’une vidéo de la manifestation, toujours dans l’objectif d’innocenter leur client. En face, l’accusation n’a pas pu faire mieux que de tout miser sur sa plaidoirie, afin de convaincre le juge de la culpabilité de l’ancien numéro un du département de la Télé­com­munication.Durant le procès d’hier, les avocats d’Augustin Andriamananoro ont surtout tablé sur « les vices de procédures dont regorgent le dossier ». Des vices de forme qui les ont amenés à soulever « sept exceptions », à commencer par les circonstances de l’arrestation de l’ancien ministre. Celle-ci, selon la défense, ne tient pas compte des dispositions du code de procédure pénale, entre autres, de son article 102 qui prévoit « la notification et l’exhibition à l’inculpé » d’un mandat d’arrêt ou d’amener. Ce que les éléments de la gendarmerie ayant procédé à l’arrestation du vice-président de Mapar, le 10 décembre, n’ont pas fait.« Le non-respect du droit à la défense » a aussi figuré parmi les exceptions soulevées par les avocats de l’ancien ministre Andriama­nanoro, hier. « À plusieurs étapes de cette affaire, le droit à la défense n’a pas été respecté. (…) par exemple, nous n’avons pu avoir accès au dossier que ce matin [hier] juste avant le procès », a soutenu maître Andriamisetra. Les près de 3 heures de retard de l’audience d’hier n’ont alors pas été de trop pour les avocats de la défense, pour avoir une idée « sommaire » de ce qu’encourt leur client.Prévu à 8 heures 30, le jugement d’Augustin Andria­mananoro n’a démarré que vers 11 heures et quart. La raison en est que trois autres procès ont précédé celui de l’ancien membre du gouvernement transitoire. « En principe, rien que sur la base de ces vices de forme, le juge devrait prononcer la libéra­tion, sans hésitation, de notre client », soutient la défense qui déplore que le verdict n’ait pas été donné hier, et qu’il faille attendre le 27 décembre, alors que le sort des trois autres procès d’hier seront connus avant les fêtes de Noël.

Affluence monstre à Anosy

Guichet fermé aurait été le terme s’il s’agissait d’un évènement sportif ou culturel. Le procès d’Augustin Andriamananoro a, en effet, drainé une grosse foule. Parlementaires, membres du bureau national, militants ou simples sympathisants Mapar, ainsi que des habitants de Soamahamanina se sont donné rendez-vous au tribunal Anosy, pour assister au procès de l’ancien ministre.Tous ont cherché à entrer dans la salle d’audience, au point que même les couloirs attenants à la salle 3 ont été bondés. Certains sont restés sur le parking et l’esplanade du palais d’Anosy, pour attendre l’issue du jugement. Lorsque le juge a décidé de remettre son verdict au 27 décembre, toute cette masse humaine a déboulé dans l’arrière cour du tribunal pour huer le véhicule pénitentiaire ramenant le vice-président du Mapar à Antanimora.

Garry Fabrice Ranaivoson

Midi Madagasikara66 partages

Volaille pour les fêtes : Prix gelé par la faiblesse du pouvoir d’achat

Les prix de volailles n’ont pas encore augmenté, selon les marchands de la Capitale.

Une hausse continue des prix est évoquée par les consommateurs, sur le marché de volailles. Pour les marchands et les producteurs, c’est le pouvoir d’achat qui se déprécie davantage.

Comme le veut la tradition, tout malgache qui se respecte, du moins la plupart, lors des fêtes optent pour les « nahandro gasy » en guise de plat de résistance. Parmi les premiers choix figurent la dinde, l’oie et les autres volailles. Néanmoins, ce n’est pas tout le monde qui peut s’offrir ce luxe. A six jours près de Noël, ces produits d’élevage sont visibles sur presque toutes les places de marché. D’après les témoignages, cette tradition de fête devient de plus en plus coûteuse pour les consommateurs, non pas à cause de la hausse de prix, mais de la dégradation du pouvoir d’achat. « Il est vrai que le prix de ces produits n’est pas à la portée de tout le monde. Si on prend par exemple des oies, le prix de l’unité varie entre 50 000 Ariary et 55 000 Ariary. Concernant les dindes, il se négocie entre 50 000 Ariary et 80 000 Ariary. Tout dépend de la taille et du poids », a indiqué une commerçante de volaille du marché d’Analakely. En effet, la plupart des volailles commercialisées sur le marché sont de petite taille, ce qui explique ces prix. Selon les marchands, les plus gros seront mis en vente vers la fin de la semaine. Les prix pourraient donc connaître une hausse.

Substitution. Les ménages ont tendance à croire que les prix connaissent actuellement de fortes hausses à cause de la période de fêtes qui approchent à vive vitesse. D’après les témoignages, ce n’est pas le cas. « Par chance, les prix n’ont pas changés. Ils sont restés les mêmes tout au long de l’année. Si on augmente les prix de nos produits, cela nous mènerait à une perte, étant donné que la situation financière de chacun leur conduit à changer de comportement sur le marché, dès la moindre hausse de prix. En d’autres termes, plus on augmente le prix, moins on en vendra », ont expliqué les marchands. Du côté des consommateurs, la qualité des célébrations de fêtes de fin d’année se détériore davantage. « Ce ne sera pas facile de joindre les deux bouts, avec les fêtes qui se suivent. Le pouvoir d’achat ne nous permet pas de nous faire plaisir à tout moment. Si on a l’habitude de servir des dindes durant les fêtes de fin d’année, comme à l’accoutumée, cette fois, peut-être que l’on se contentera du poulet avec de la viande de porc. Cela s’explique par les contraintes budgétaires », nous a confiée une dame que nous avons rencontrée au marché d’Analakely . Bref, étant encore à quelques jours avant noël, chacun a encore le temps de trouver chaussure à son pied.

Antsa R. Koloina.H (stagiaire)

Midi Madagasikara63 partages

CUA-Japon : Coopération renforcée

L’ambassadeur du Japon chez le maire Lalao Ravalomanana hier.

La journée d’hier a été très chargée pour le maire Lalao Ravalomanana. Dans la matinée, elle s’est rendue à Andralanitra où elle a constaté de visu comment les ordures d’Antananarivo sont gérées. La descente de la première magistrate de la ville d’Antananarivo s’inscrit dans le cadre de l’élaboration d’un projet de recyclage d’ordures qui sera à réaliser avec un partenaire de la CUA. Dans l’après-midi, Lalao Ravalomanana a reçu à l’hôtel de ville d’Analakely l’ambassadeur du Japon Ichiro Ogasawara. Le renforcement de la coopération entre la commune urbaine d’Antananarivo et le gouvernement japonais a été au menu de la rencontre. Cette coopération porte sur plusieurs domaines : social, éducation, infrastructure (ponts et ruelles dans les bas-quartiers)…

R.Eugène

Midi Madagasikara58 partages

Antsirabe : Teratany frantsay nanimba fananan’olona sy nidaroka mpiambina

Mihevitra azy ho mazana sy tsy maty manota angamba ity vazaha  frantsay iray, fa dia tsy nananany antra ny fanamafisam-peon’olona manao dokam-barotra eo amoron’arabe. Nambarany fa manelingelina azy misakafo hono ilay fanamisam-peo  ka izay no antony nanimbany io fananan’olona io.

Omaly maraina no nitrangan’izany teo anoloana hotely lehibe iray ZA no sady foibe ara-barotra. Fantatra fa nisakafo tamina toerana mifanila amin’ilay hotely ity vazaha ity, nambarany fa mafy loatra hono ny mozika nandeha ka tsy zakany ary manakotaba azy. Tsy nisalasala akory ity vazaha lehibe iray efa ho 60 taona eo ho eo no avy hatrany dia nobatainy ilay fanamafisam-peo ary nakapony tamin’ny tany no sady narahiny taim-bava sy fimenomenonana. Saika mbola haka ilay fanamafisam-peo iray hafa  ingahy rainy, saingy  nosakanana mpiambina ny toerana iray. Ity farany indray no niantefan’ny hatezerany ka nodarohany sy nokendainy, ankoatra io mpiambina io dia nisy mpitari-posy ihany koa mbola voadaroka. Sendra nandalo anefa ny lehiben’ny polisy tamin’io ora nisehoan’ity tranga ity ka avy hatrany dia nentina tany amin’ny biraon’ny polisy ilay vazaha nanaovana fanadihadiana. Soa aloha fa nandalo tampoka ny mpitandro filaminana, fa efa nanomboka nitangorona ny olona ary tsy nisy faly nahita ny fihetsik’ity vazaha lehibe ity ka voasakana ny mety ho nisian’ny fitsaram-bahoaka taminy.

Fantatra araka ny fanadihadiana, fa tsy vao sambany akory io vazaha io no nanimba sy nigafy fananan’olona toy izao, teto Antsirabe ary tao amin’io toerana io ihany. Nampiantso ny mpisolovava azy izy ary nifona tao amin’ilay hotely ka nilaza ihany koa fa hanolo ny zavatra nosimbainy. Tsy hanaiky kosa ny orinasa mampiasa ilay mpiambina fa hitondra ny raharaha eo amin’ny fitsarana ka andrasana izay ho tohiny.

Andry N. 

L'express de Madagascar55 partages

Pétanque – Madagascar remet son titre en jeu –

Le Star Master de Pattaya se tiendra à la fin du mois de février 2017. Un tournoi de qualification se tiendra en janvier à Antananarivo.

Le Mondial de pétanque bouclé, on se tourne d’ores et déjà vers le Star Master de Pattaya, en Thaïlande.Les boulistes se préparent déjà, puisqu’un tournoi de sélection est prévu pour le mois de janvier.Celui-ci déterminera les joueurs, qui composeront l’une des deux équipes malgaches. Et ce, en vue de défendre le titre remporté par Carlos Rakotoarivelo, Jean Randrianandrasana, Hamir et Heriniaina Andriam­belosoa au mois de mars dernier.En effet, la Grande île avait tout raflé lors de l’édi­tion 2016. En plus de la reconquête du titre, après un premier succès en 2014, elle avait également remporté le concours de tir de précision. Maminirina Andriani­rainy s’était chargé d’offrir un joli doublé à Madagascar.Pour 2017, le tournoi annuel de Pattaya s’étalera du 22 au 27 février. Il s’agi­ra de la septième édition de l’événement, devenu un rendez-vous incontournable pour les meilleurs boulistes du monde. Pour preuve, quatorze champions ont annoncé leur participation au sein de différentes équipes, d’après les organisateurs.Citons, entre autres, l’équi­pe World Star Master avec Claudy Weibel, Philippe Quintais, Jean-Pierre Sabre­nats et Claude Vallois ou encore l’équipe Momento constituée de Bruno Le Boursicaud, Henri Lacrois, Robert Blanc et Didier Momento.

Grands nomsLa formation Azygo.com sera également à suivre de près, avec Damien Hureau, Julien Lamour, Jérémy Darodes et Michel Calvet, tout comme le quatuor Usai avec Dylan Rocher, Jean-Michel Puccinelli, Dominique Usai et Manu Pinto.Pour l’instant, on attend la confirmation de la présence du trio Philippe Suchaud, Simon Cortes et José Dionisi. Que des grands noms de la pétanque, dont quelques-uns étaient présent à Antana­narivo, lors du championnat du monde d’il y a trois semaines.Pour le cas de Madagas­car, il faudra donc attendre le mois de janvier, pour connaître les boulistes qui disputeront ce Star Master. On en saura également dans les prochaines semaines sur les formations asiatiques, toujours très performantes à Pattaya, notamment celles de la Thaïlande. Mais ce qui est sûr, c’est que le plateau sera très relevé, encore une fois.

Haja Lucas Rakotondrazaka

L'express de Madagascar47 partages

Antsiranana – Flambée des prix des PPN

Les prix des marchandises sur les marchés d’Antsiranana connaissent une hausse considérable. Cela concerne particulièrement les produits de première nécessité (PPN).

La flambée des prix des produits de première nécessité affecte les ménages antsiranais, ces trois derniers mois. D’une part, elle serait la conséquence de la hausse du prix de la vanille dans la région Sava, où nombreux commerçants ont amassé le maximum de produits pour y faire de bonnes affaires. D’autre part, le problème d’approvisionnement est souvent soulevé par les importateurs de produits comme étant la cause. De leur côté, les détaillants expliquent que les stocks des grossistes diminuent, conduisant à la raréfaction des produits sur le marché.Mais pour bon nombre de consommateurs, la spéculation n’est pas à écarter, faute de traçabilité du circuit de distribution.Récemment, on a enregistré une hausse générale de 50 à 100 ariary par « kapoaka » de riz blanc local. Chez les détaillants, le kilo de sucre se vend actuellement à 3 200 ariary, contre 2 900 ariary vers la fin octobre. À un moment, l’usine sucrière SUCOMA d’Ambilobe a suspendu la vente locale et des grossistes ont profité de cette situation pour vendre leurs stocks à 130 000 ariary le sac, au lieu de 100 000 ariary.

Mesures à prendreLe litre de l’huile alimentaire en vrac est passé de 4 000 ariary à 4 500 ariary, tandis que le kilo de viande de bœuf est vendu à 16 000 ariary, soit une hausse de 2 000 ariary.Même les prix du kilo des fruits comme les mangues ont augmenté. Les marchands de fruits veulent aussi se rattraper contre cette flambée. D’après les affirmations des commerçants, la flambée des prix n’a pas d’explication claire. Cette hausse est perçue depuis les fournisseurs, et il est coutumier que les prix des marchandises augmentent toutes les fins de l’année, ont souligné davantage les commerçantsFace à cette augmentation des prix des PPN, des mesures ont été prises par le ministère du Commerce et de la consommation afin d’établir ensemble une structure et une collaboration pérennes dans la protection des consommateurs des pénuries qui engendrent inévitablement la flambée des prix. Et c’était l’objet du récent déplacement du ministre Armand Tazafy dans la capitale du Nord. Il a rencontré les importateurs et  les commerçants dans la  grande salle du  Grand Hôtel.À l’issue de cette réunion, des agents économiques vont circuler dans des quartiers pour des suivis à la distribution. Par ailleurs, le ministre a convié les importateurs et les grossistes à collaborer avec l’État dans l’approvisionnement des régions.Ces derniers  seront recensés et l’élaboration d’une cartographie par district des productions et des besoins en matière de PPN sera entreprise.« Nous avons besoin d’un dialogue Privé-Public, mais l’État assurera toujours son rôle de facilitateur pour les opérateurs. Il  fera aussi le suivi du ravitaillement », a indiqué  le ministre, tout  en affirmant qu’une rétention de stock en vue de spéculation est inacceptable.

Raheriniaina

Midi Madagasikara46 partages

Toliara-Durban : Une autoroute nautique reliant les deux ports

Les opérateurs économiques pourront conquérir le marché africain avec une facilitation des flux commerciaux. En effet, « une autoroute nautique reliant les ports de Toliara et de Durban en Afrique du Sud ainsi qu’avec les ports de Kenya et de Mozambique sera construite », a annoncé hier le ministre des Transports, Benjamina Ramanantsoa, lors de la signature d’un mémorandum d’entente entre le directeur général de l’Agence Portuaire, Maritime et Fluviale (APMF) et le représentant de Free Port Group en Afrique du Sud, Derek Arlow. Ainsi, Free Port Group assurera la logistique en engageant un ferry qui fera la liaison maritime entre ces ports, et ce, une fois par semaine. En attendant, « les travaux d’extension du port de Toliara démarreront l’an prochain après la réalisation des études de faisabilité. Et un comité de pilotage composant les représentants des ministères concernés ainsi que des techniciens en la matière, sera mis en place pour la mise en œuvre de ce grand projet présidentiel. Des travaux de consultation entre les Chambres de Commerce et d’Industrie des pays touchés par cette autoroute nautique seront également en vue afin d’identifier les opportunités d’affaires contribuant au développement des échanges commerciaux Sud-Sud », a expliqué le Cl Zipa Jean Hubert, le DG de l’APMF.

Navalona R.

Midi Madagasikara45 partages

Samoela : eux rendez-vous en gestation, la fête continue !

Samoela s’apprête à retrouver le public malgache pour deux rendez-vous.

Pas de repos pour les brèves ! Deux semaines à peine après sa tournée européenne, Samoela se remet déjà en selle et s’apprête à retrouver le public malgache pour deux rendez-vous.

Deux rendez-vous plutôt qu’un seul ! Les inconditionnels de Samoela vont être aux anges. Leur idole leur concocte le plus beau des cadeaux de noël : des retrouvailles autour d’un verre et de la bonne musique. Ce vendredi, il investira l’espace Miandra Zo Alasora. Il a, au mois d’avril, prévu d’investir le Coliséum. Un concert malheureusement avorté. Samoela n’a toutefois pas abandonné l’idée. En attendant, le chanteur convie ses fans à un concert au CCesca ce 30 décembre. Un concert pour terminer en beauté l’année mais surtout pour se remémorer le bon vieux temps.

Ce n’est pas encore terminé. Armé de sa guitare, entouré de ses musiciens et ses 60 kilos, Samoela, dans les années 90 a fait mouche avec ses « ikala mena volo » et autres. Vingt ans se sont écoulés et Samoela fait toujours aussi forte impression. A vingt ans, on n’est pas encore un homme mais on n’est plus vraiment un enfant. A vingt ans, on se croit invincible, capable de tout, même si à vingt ans, on n’est encore sûr de rien. Et même qu’on se cherche encore.  Si la carrière de Samoela était un homme, il aurait été au-dessus de tout cela. Car à vingt ans, il a accompli la plupart de ses rêves. Ce n’est cependant pas encore terminé. Car même après vingt ans de carrière, Samoela n’a pas encore fini d’étonner ses inconditionnels. D’autres se perdent en cours de route, dévient du chemin qu’ils ont pris au début de leur carrière, s’éloignent des objectifs qu’ils se sont fixés  pour se convertir dans d’autres genres mais lui, c’est un dur, un têtu qui sait ce qu’il veut.

De chanteur à entrepreneur. A ses débuts, l’on disait déjà de lui qu’il était unique. Un audacieux qui a l’avenir devant lui. Et les gens avaient eu raison de croire en lui. Vingt ans après ses débuts, Monsieur bandy akama est effectivement toujours là. Contrairement aux autres artistes qui ont débuté avec lui, Samoela ne s’est jamais éloigné de la scène. Il n’a cessé de composer, de produire des albums, de tourner, de donner des concerts même si parfois, le public faisait défaut. Mieux, il a ajouté une corde à son arc. L’interprète de « zana-bahoaka » est passé de simple chanteur à entrepreneur à la tête de sa propre société : Be Mozik. Vingt ans après « Havako mamomamo », Samoela est toujours en selle. Il est même plus présent que jamais. Pas seulement en cabaret mais sur les grandes scènes. Et ce 30 décembre, il va en mettre plein la vue, ou plutôt les oreilles de ses fans et faire danser ses inconditionnels tout au long de ces retrouvailles.Mahetsaka

Midi Madagasikara41 partages

Miandrivazo : Don de matériels du programme Matoy à la station de météorologie

La station de météorologie de Miandrivazo dans l’enceinte de la résidence du chef de district. (Photo Anastase)

« La météorologie au service du développement ». Tel est le leitmotiv qui a prévalu tout au long de la cérémonie de remise de matériels offerts par l’inter-coopération suisse à travers le programme Matoy à la station de météorologie de Miandrivazo.

 

La station de météorologie de Miandrivazo, dans la région Menabe, a été dotée, le 13 décembre dernier, de nouveaux équipements. Une innovation apportée également par le programme Matoy pour faire face aux changements climatiques qui se font sentir à Miandrivazo, une des localités où il fait le plus chaud. On y enregistre facilement 33° à l’ombre.

Redynamiser. La météorologie au service du développement, une des raisons pour laquelle, comme l’a souligné, Raobelison Fidy Denis, coordonnateur régional du programme Matoy-Menabe, l’inter-coopération suisse a voulu apporter son soutien à la station de météorologie de Miandrivazo, notamment dans l’amélioration des conditions cadres pour le développement économique et social du territoire. Raobelison Fidy Denis de préciser que l’idée est innovante et elle vient redynamiser la filière haricot lingot blanc de Miandrivazo, un produit phare de la région, étant donné que la production d’haricot lingot blanc est une culture de décrue. Autrement dit, cette culture dépend beaucoup du taux de pluviométrie et des nappes phréatiques et donc, la météorologie à travers ses informations, a un rôle primordial à jouer. Pour ce faire, la circonscription agricole de Miandrivazo se charge de collecter les informations brutes pour les transmettre à la direction interrégionale de la météorologie de Morondava qui les traite régulièrement et transmet à la délégation de communication de Miandrivazo un bulletin météorologique pour être publié et vulgarisé auprès de la population en général et les producteurs en particulier. Pour faire ce travail, le programme Matoy a doté également ces services de matériels informatiques.

 

Dernier cri. Les matériels offerts sont des éléments de dernier cri et très performants. Ils sont dotés d’afficheurs numériques, fonctionnent via un réseau WIFI incorporé et enregistrent la vitesse du vent, le taux de pluviométrie, la température, les rayons du soleil et les rayons ultraviolets dans un rayon de 50 km. La station est installée dans l’enceinte même de la résidence du chef de district pour sa sécurisation.

Le chef de district de Miandrivazo, la représentante de la direction générale de la météorologie et les autorités locales n’ont pas manqué encore une fois de remercier la coopération suisse à travers le programme Matoy pour toutes les opportunités qu’elle a offertes pour le développement du district de Miandrivazo et de la région Menabe.

CHAN-MOUIE Jean Anastase

Tia Tanindranaza39 partages

Fanodinana ny fakon’AndralanitraEo am-piketrehana azy ny kaominina

Nidina nijery ifotony ny olana sedrain’ireo fianakaviana miisa 300 mivelona ao amin’ny toby fanariana fako eny Andralanitra ny Ben’ny Tanànan’Antananarivo Renivohitra Lalao Ravalomanana omaly notronin’ny tale jeneralin’ny SAMVA sy ny solontenan’ny Mompera Pedro.

 

 

Midi Madagasikara39 partages

Ambatondrazaka : Varotra vato sarobidy, nirefotra ny basy, vaky nandositra ny olona

Tsy misy tahotra intsony ny fitondrana basy eto amin’ny renivohitra Alaotra Mangoro amin’izao fotoana izao , na dia  ny antoandro be nanahary  aza ny marainan’ny faha 19 Desambre 2016 lasa teo dia nampisahotaka ireo mpianatra tao amin’ny Lycée Antsahamarova ny nandre ny feom-basy nanakoako eran’ny tanana manakaiky ny sekoly  .Tovolahy 3 no tazan’ny rehetra nandositra ary nenjehan’ny mpitandro ny filaminana izay nahagaga  fa tsy naharitra ny fanenjehana na dia antoandro aza ny andro  dia  nijanona. Namory mpanao gazety ny fianakaviana iray izay voalaza fa voasolokin’ireo karana mpividy vato eto Ambatondrazaka amin’izao fotoana izao sady nenjehan’ny mpitandro ny filaminana tao Antsahalava  .Nambaran’izy ireo fa nivarotra vato tamin’ny karana iray tao Antsahalava izy ireo  nanomboka ny Alahady izay nitohy ny Alatsinaina faha 19 Desambre 2016 lasa teo ,ka rehefa raikitra  700  Millions Fmg  ny vidin’ny vato dia nisy karana hafa niditra ny trano ka nanambana basy tamin’ireo mpivarotra vato sady namoaka azy ireo  hiala fa alainy ankeriny ny vato, nandrahona ny hitifitra mihitsy ilay karana araka ny loharanom-baovao  ary nampilefa ireo mpivarotra  vato fa raha tsy mandeha izy ireo dia hovonoiny , vao nitodika anefa izy ireo araka ny fanazavana dia nirefotra ny basy izay tsy hain’izy ireo hoe avy aiza na avy aiza ,nandositra ireto mpivarotra vato ary tamin’izay no voalaza fa nisy mpitandro ny filaminana nanenjika azy ireo. Ny fanazavana ihany koa no nilaza fa  nisy mpitandro ny filaminana hafa ihany koa tonga tamin’ilay toerana  izay ilay anabavin’ilay mpivarotra vato kosa indray no niantso azy  raha ireo karana no niantso ny  voalohany ,izay voalazan’izy ireo fa nivarotra vato tao amin’ilay karana no anton-dia ka izao saika hovonoin’ilay karana izao. Nametraka  fitarainana eny  anivon’ny fitsarana ireo mpivarotra vato nandositra noho ny herisetra nahazo azy ireo  ary teny anivon’ny polisy kosa ireo karana mpividy vato nilaza fa hoe voasoloky . Mandeha ankehitriny ny fanadihadiana mahakasika izao raharaha izao  ka ho hita eo ny marina. Ny zavatra mahagaga ny vahoaka dia mitombo isa hatrany ny karana mpividy vato eto amin’ny renivohitra Alaotra Mangoro, ary toa  hembenana hatrany ny trano fonenan’izy ireo na  dia voambara fa tsy azo atao ny mangady vato sy mividy vato amin’ny faritra harovana  fa toy ny mangalatra, anefa toa mifanohitra amin’izany ny tranga misy eto Ambatondrazaka fa ireo karana no tena manondrana sy manararaotra , ka ho hita eo ny tohin’ity raharaha mahavoatonotonona karana  amin’izao herisetra izao.  

  Janus R

Midi Madagasikara39 partages

Analamahitsy : Presque cinq jours sans eau

La Jirama continue à mettre ses clients dans la désolation totale.

Les consommateurs complètement indignés à Analamahitsy. Cela fait maintenant presque cinq jours qu’ils n’ont pas eu accès à l’eau de la Jirama. La coupure a débuté depuis vendredi dernier, et n’a pu être rétablie qu’hier, vers la fin de l’après-midi, selon les explications des riverains. Ces derniers de se plaindre face à la grande difficulté causée par cette rupture de la distribution d’eau, qui a duré plusieurs jours. «Faut-il rappeler que nous avons toujours payé nos factures auprès de la Jirama ? Mais les services que nous recevons en retour ne sont que trop décevants. Du coup, nous avons été contraints d’utiliser le système D pour avoir de l’eau», se révolte Andry R, habitant d’Analamahitsy. «Ce qui dérange encore plus, ce sont les réponses que nous obtenons après avoir demandé maintes fois la raison de la coupure. On nous a toujours dit que les réparations sont déjà en cours et que des interventions sur site ont déjà lieu. Alors qu’il ne se passe rien du tout», rajoute cet interlocuteur. Il faut le dire, souvent, les réparations n’ont lieu que très tardivement après les demandes d’intervention. En attendant, les consommateurs du coté d’Analamahitsy ont été contraints d’avoir recours au service des petits vendeurs d’eau des alentours.

Trop fréquentes. Pas seulement dans cette localité, presque tout l’Avaradrano se plaint des ennuis causés par les coupures d’eau et d’électricité, trop fréquentes. «Dans notre quartier, l’eau a été coupée depuis la fin de la semaine dernière et n’a été rétablie que le lundi dernier. Et nous avons été confrontés à cette situation depuis un certain temps, c’est-à-dire des coupures fréquentes», se plaint une mère de famille à Sabotsy-Namehana. La Jirama n’a pas encore livré sa version officielle pour expliquer ces coupures. L’on sait seulement que ces interruptions sont dues aux aléas climatiques. Et le pire, c’est que dans la plupart des cas, il n’y a pas d’avertissement.

Arnaud R.

Midi Madagasikara37 partages

Centre Hospitalier de Soavinandriana : Une ambulance médicalisée pour Noël !

« Seul hôpital public prenant en charge les personnels de l’Etat », le CENtre HOspitalier de SOAvinandriana (CENHOSOA) a longtemps souffert d’un manque de moyens, en particulier d’ambulance. Une situation qui a traîné durant « une dizaine d’années » et qui a « rendu difficile la prise en charge des patients ». « Nous ne disposons qu’une seule ambulance opérationnelle pour assister les patients » a lancé le Directeur Général du centre hospitalier. Le don d’ambulance effectué par le groupe Visio tombe dans ce cas à point nommé. Entrant dans le cadre de la politique de la responsabilité sociétale d’entreprise menée par le groupe, ce don va non seulement permettre d’aider les patients grâce à une prise en charge répondant aux normes, mais également alléger les poids de l’hôpital dans l’accomplissement de ses devoirs. Ce que le Directeur Général du centre hospitalier, le Gal de Brigade Fanomezantsoa Rakoto a tenu à affirmer selon lequel « l’ambulance est toujours nécessaire peu importe l’état du patient. Et ce don va nous être d’une grande aide, car nous disposons actuellement de deux ambulances opérationnelles ». Le directeur des ressources sociétales d’entreprise du groupe Visio quant à lui a « salué l’engagement du centre hospitalier de Soavinandriana ».

José Belalahy

Midi Madagasikara34 partages

Toamasina : 18 mpanao hala-botry sy mpanedaka saron’ny polisy

Tsy manaiky lembenana amin’ny firongatry ny fanendahana sy hala-botry amin’ireo an-katoky ny fetin’ny krismasy sy ny taom-baovao izao ireo mpitandro ny filaminana. Nohamafisin’izy ireo noho izany ny fanaraha-maso ireo mpiantsena amin’ireo tsena goavana enina eto Toamasina, sy ireo tranom-barotra samihafa ary ireo toerana be olona mifamoivoy amin’ny fitiavana ny mahasoa mikasika ny fety hatrehany. Nanomboka ny sabotsy teo, no mankaty izany dia mpanendaka sy mpangarom-paosy 18 no sarona ambodiomby ka ny 12 tamin’izany dia tratra tao amin’ny tsenan’Ambolomadinika avokoa, ny 2 tao amin’ny tsenan’Ankirihiry; nisy koa anefa ity tovolahy roa tratra ambodiomby teo am-pangalarana fanamafisam-peo mbola tao Ambolomadinika, ny iray teo am-pangalarana finday tao Mangarivotra, ary ny iray hafa tratra teo am-pamakiana fiaran’olona mijanona tao Anjoma. Samy tafaverina tamin’ny tompony avokoa ireo entana nangalarin’ireto tovolahy ireto, ary raha namoaka ny didiny ny fitsarana taorian’ny fiakaran’izy ireo fampanoavana sy mpitsara mpanao famotorana, izay efa mpiandry raharaha no manao ny asa hatramin’ny nidiran’ny fitsarana fialan-tsasatra, dia miandry fitsarana am-ponja izy ireo.

Malala Didier

Midi Madagasikara33 partages

Tsiroanomandidy : Miaramila 22 taona, namoy ny ainy amperin’asa

Manjaka ny asan-dahalo, ny fangalarana omby miampy vono olona any amin’ny faritra samihafa rehetra any. Antony nanatanterahina ilay atrik’asa izay miompana tanteraka amin’ny famerenana ny fahalemana hiadiana amin’ity asan-dahalo ity any amin’ny faritra avaratra sy andrefan’ny Madagasikara iny. Tany amin’ny faritra Tsiroanomandidy no nanombohana izany moa, tsy ela akory anefa fa ny alarobia 14 desambra dia miaramila vao erotrerony, 22 taona, no lavon’ny balan’ny dahalo nandritra ny fifandonana. Nanohitra ireo dahalo ka voa teo amin’ny farahatoka sy ny tongotra ka  izao nitarika tamin’ny fahafatesany izao. Andro aman’alina teto ny  fifanenjehana ka ankoatra ilay mpitandron’ny filaminana dia dahalo roa  hafa ihany koa no namoy ny ainy. Tafiditra tao anatin’ny hetsika fampandrian-tany any amin’ny faritra Tsiroanomandidy ity tranga nahafatesana miaramila ity izay nandefasana miaramila an-jatony tany amin’ny fiandohan’ny volana desambra teo. Nihena iray indray izany, manampy ireo efa maro lavo amperin’asa, ny . Ny sabotsy 17 desambra no nigadona tao Amparafaravola ny nofo mangatsiakan’ity mahery fon’ny firenena ity ary natao veloma farany ara-pomba miaramila  tetsy amin’ny RM1 Analakely.           

Kanto R. (Stagiaire)

Madagascar Tribune31 partages

Hajo Andrianainarivelo accuse

Hajo Andrianainarivelo et son parti Malagasy Miara-Miainga (MMM) veulent à tout prix convaincre qu’ils sont de l’opposition et réclament, comme dit dans une précédente édition, le siège de vice-président de l’opposition à l’Assemblée nationale. En réponse à leur interpellation, la présidence de l’Assemblée nationale leur a donné rendez-vous ce mardi 20 décembre mais, le président Jean Max Rakotomamonjy s’est fait représenter par un vice-président de l’Assemblée nationale qui a donc reçu la délégation conduite par le président du parti MMM. Déçus de ce comportement du président de l’Assemblée nationale, le président du MMM, sans doute touché dans son égo et en colère accuse le chef de cette institution de comportement « jiolahim-boto » (voyeurisme) et appelle l’opinion à témoin tout en rappelant une séquence d’une chanson du groupe Mahaleo comme quoi, un Etat voyou ne fait pas long feu. Hajo Andrianainarivelo insiste que son parti et lui ne cesseront de revendiquer cette place de l’opposition mais d’autres voix font référence à la loi et corrigent. Ainsi Toavina Ralambomahay du parti Humaniste et Ecologiste par exemple rappelle que la loi parle plutôt « des groupes politiques qui se déclarent officiellement de l’opposition désignent d’un commun accord un chef de l’opposition officiel… » ; autrement dit le MMM ne peut se déclarer chef de l’opposition ou représentant de l’opposition à Tsimbazaza sans cet accord des groupes politiques qui se déclarent de l’opposition.

Tia Tanindranaza30 partages

Ravelonarivo JeanNangidy ho azy iny 2016 iny

Nangina tanteraka na tsy mbola nanambara ofisialy aza fa hisintaka tanteraka amin’ny sehatra politika ny praiminisitra teo aloha, jeneraly Ravelonarivo Jean taorian’ny paipaika maloto nataon’ny tandapa nentina nanesorana azy tao Mahazoarivo.

Jean D.

Midi Madagasikara29 partages

Saint-Sylvestre : Lalatiana va envoûter Nice

Lalatiana sera à Nice pour la Saint-Sylvestre.

Ce ne sera pas avec Brice, à Nice, mais avec Lalatiana que tous ceux qui sont dans cette belle ville française fêteront la nuit de la Saint-Sylvestre en attendant les 12 coups de minuit pour accueillir en beauté l’année 2017. Avec un menu dînatoire, où l’on servira du foie gras, du saumon, du canard… les organisateurs ont mis les petits plats dans les grands. Mais le délice sera surtout musical, car ce sera un moment magique avec Lalatiana, qui se délecte déjà de retrouver son public. Elle partagera l’affiche avec Rija Randrianivosoa, et à eux deux, ils concoctent un répertoire qui va enivrer le public. Juste avant que le DJ ne prenne les platines pour une ambiance clubbing. En France comme à Madagascar, les organisateurs de spectacle commencent à faire leur promotion sur les réseaux sociaux, rivalisant de créativité dans les menus, mais surtout en invitant des artistes de renom pour attirer le maximum de personnes.

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara27 partages

Augustin Andriamananoro : LP refusée, verdict le 27 décembre

L’ancien ministre des Postes, des Télécommunications et des Nouvelles technologies, Augustin Andriamananoro passera Noël en prison. Après le procès qui s’est déroulé hier dans la salle numéro 3 du tribunal d’Anosy, il a été ramené à la maison centrale d’Antanimora. En effet, la demande de liberté provisoire a été refusée. Son sort sera donc fixé dans une semaine. L’annonce du verdict est prévue pour le mardi 27 décembre prochain à 8h30. Bon nombre d’observateurs estiment qu’en s’acharnant contre ce politicien proche de l’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina, le régime n’entend faire preuve d’aucun geste d’apaisement. Pourtant, pas plus tard qu’hier, le Premier ministre Olivier Solonandrasana Mahafaly a lancé un appel pour une trêve politique pour permettre aux Malgaches de passer les fêtes de fin d’année dans le calme.

Arrestation arbitraire. Après le report du verdict, les habitants de Soamahamanina venus nombreux au tribunal d’Anosy pour soutenir Augustin Andriamananoro ont exprimé leur colère. Une descente dans la rue a même été évitée. Il a fallu l’intervention des éléments des forces de l’ordre pour éviter le débordement. Plus d’un considèrent la décision prononcée hier comme « une sanction politique prise pour que le Vice-président du MAPAR ne puisse pas passer Noël en famille ». Au début du procès, les avocats de la défense ont demandé la cessation des poursuites contre l’ancien ministre. Pour eux, le tribunal de céans est incompétent pour juger cette affaire. De nombreuses exceptions ont également été soulevées. Faut-il souligner que ces avocats n’ont pu accéder au dossier qu’hier à 8 heures. Ils ont également dénoncé une arrestation arbitraire et un procès non équitable puisqu’il n’y a eu aucun mandat d’arrêt. Pour sa part, Augustin Andriamananoro a rejeté les 4 chefs d’inculpation prononcés à son encontre. A noter que les 5 témoins à charge ne se sont pas présentés au tribunal. Outre les habitants de Soamahamanina, des leaders du MAPAR et des parlementaires ont également été présents au tribunal d’Anosy hier. 

Davis R

News Mada24 partages

Antohomadinika : le centre CARMMA opérationnel

Une première dans la capitale. Après la mise en place de 13 centres de santé de proximité entrant  dans le cadre de la Campagne d’accélération de la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infantile (Carmma) dans les régions, c’est le tour des quartiers de la ville des Mille de recevoir une telle infrastructure. Le quartier d’Antohomadinika Lalamby, l’un des plus populaires du premier arrondissement, a été choisi pour accueillir ce centre lequel a été inauguré avant-hier.

Cinq autres fokontany environnants, regroupant plus de 40.000 personnes, profiteront des services de ce 14e centre Carmma, notamment Antohomadinika Centre, Antohomadinika Est, Antohomadinika Fami, 3G Hangar et Antaniavo. «Ce centre contribuera à la réduction et pourquoi pas à maîtriser les accouchements hors des centres de santé qui prennent de l’ampleur dans ces quartiers», a souligné le chef fokontany d’Antohomadinika Lalamby, Justin Rakotomalala. «C’est justement l’objectif de cette initiative de l’Etat, sous la houlette de la Première dame, Voahangy Rajaonarimampianina», a indiqué Nicole Andrianarison, sa représentante venue assister à la cérémonie d’inauguration de l’infrastructure. «La mise en place de cette infrastructure est l’illustration  de la volonté de l’Etat malgache à réduire le taux de mortalité maternelle et infantile qui reste encore préoccupant.  Ce, en offrant tous les services de soins pour les mères et les enfants : vaccination, planification familiale,  consultations prénatales  et autres…», dixit le ministre de la Santé, Mamy Lalatiana Andriamanarivo.

Fahranarison

 

Tia Tanindranaza24 partages

Jean Nirina -filohan’ny HAFARINavoaka hitsabo tena ivelan'ny fonja

Navoaka hitsabo tena ivelan'ny fonja ny filoha nasionalin'y fikambanana HAFARI Malagasy Rafanomezantsoa Jean Nirina, taorian'ny baikon'ny lehiben'ny fampanoavana etsy amin'ny Fitsarana Anosy

Pati

 

News Mada21 partages

Kaominina Mangabe – Faritra Betsiboka : miverina ary hifantoka amin’ny fambolena ny orinasa Somia

Vonona hiverina amin’ny asa fampandrosoana ny fambolena ny orinasa Somia (Société malgache d’industrie agricole) ao anatin’ny Groupe Akesson. Tetikasa iray lehibe ataon’io orinasa io ny voly vary any amin’ny kaominina Mangabe, distrikan’i Maevatanana, faritra Betsiboka. Natomboka ny 19 desambra teo ny tetikasa.

Noho ny krizy politika mateti-pitranga eto amin’ny firenena, nihemotra amin’ny asa fanaony mivantana ny orinasa Somia ka nampanofa ny taniny. Talohan’izany, tamin’ny Repoblika faharoa, noraisin’ny fanjakana an-tanana ny fitantanana (nationalisation) ireny orinasa tsy miankina an’ny vahiny ireny. Iaraha-mahafantatra anefa fa potika tanteraka ireny orinasa ireny ary betsaka ny tsy tafarina. Koa miverina ny orinasa Somia, hifantoka amin’ny fambolena hiadiana amin’ny fahantrana. Tany an-toerana, tamin’ny fanombohana ny tetikasa, ny lehiben’ny faritra Betsiboka, Razafipiera Herimalala, sy ireo mpiara-miasa aminy ; ny PDG-n’ny Groupe Akesson, Karl Akesson, sy ireo mpiara-miasa aminy.

Manohana ny fiverenan’io orinasa io ny mponina any amin’ny kaominina Mangabe. Vonona rahateo koa ny orinasa amin’ny fiaraha-miasa amin’izy ireo. “Ny zava-misy aloha izao, 327 ha ny azo volena ao Mangabe, raha nisy 500 ha izany tany aloha ; any Ambinanikely, misy 587 ha azo volena. Baiboho avokoa ireo, mety hahazoam-bokatra 5 t /ha, araka ny ezaka izay hatao”, hoy ny teknisianina iray momba ny fambolena, Raminosoa Samuël. Ezaka hoentin’ny orinasa ny fampitaovana sy fanofanana ireo tantsaha miara-miasa aminy. “Manantena izahay hamerina ny voka-bary ho tsara kalitao sy ho betsaka. Aorian’ny fotoam-pambolena asara, hatomboka indray amin’ny volana mey ny voly tsaramaso, lojy, voanjobory”, hoy ihany Raminosoa Samuël.

Tetikasa hafa ankoatra ny fambolena

Ankoatra ny fanomezana asa ny mponina any an-toerana, maro ireo tetikasa nofaritan’ny Somia : famatsiana rano fisotro madio ; fiarovana ny nofon-tany vokatry ny fifandonan’Ikopa sy i Betsiboka ; manampy amin’ny fanamboaran-dalana 52 km, miala avy eo amin’ny RN 4, izay manampy betsaka ireo tantsaha sy ireo mpanangom-bokatra ; famatsiana herinaratra ao amin’ny kaominina Mangabe. Asa efa natomboky ny orinasa ny fanampiana amin’ny fanamboarana CEG any an-toerana.

R.Mathieu

Midi Madagasikara21 partages

Opposition officielle : Hajo dénonce le comportement de Jean-Max

Le président national du « Malagasy Miara-Miainga » (MMM), Hajo Andrianainarivelo, s’insurge contre le comportement du Président de l’Assemblée nationale, Jean Max Rakotomamonjy, qui lui a fait faux bond, lors d’un rendez-vous que ce dernier a pourtant fixé. « Le Président de l’Assemblée nationale nous a donné rendez-vous aujourd’hui (lire hier), malheureusement il n’était pas dans son bureau. Ce comportement est indigne ». Faut-il rappeler que ce parti « Malagasy Miara-Miainga » a annoncé, lors de son congrès national qu’il va se ranger du côté de l’opposition officielle. Et dans cette optique que le président national du MMM voudrait savoir davantage sur la suite à sa demande en tant que parti d’opposition officielle. Mis jusqu’à preuve du contraire, il n’a pas encore eu de réponse.  

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara20 partages

Toamasina: fanafihana mpivaro-kazo : Lasan’ireo jiolahy roa mitam-basy ny vola dimy tapitrisa ariary

Nipoitra tampoka indray ireo andian-jiolahy mpitaingina moto scooter sy mpitondra basy PA mpanao fanafihana an’ireo olona hahazoan’izy ireo vaovao fa misy vola be tahiry ao aminy amin’izao ankatoky ny fety krismasy sy ny taom-baovao izao, raha nangingina izy ireo tao ho ao izay.

Mpivaro-kazo iray nahalafo hazo mitentina 5 tapitrisa ariary tamin’ity olona hanamboatra trano nividy hazo no lasibatra tamin’izany. Haraka ireo jiolahy tsara ny fandehan’ny zava-nisy rehetra tamin’izao raharaha izao ka tokony tamin’ny 7ora hariva ny alatsinainy teo raha nahazo toky ny mbola nahatao an-tranon’ilay mpivaro-kazo ny vola ireto andian-jiolahy, dia avy hatrany dia nanafika azy izay tena haingana ny nanaovan’izy ireo ny fanafihana. Lasan’izy ireo ilay vola be sy ny vola hafa matin’ilay mpivaro-kazo tamin’io fotoana io. Nanao ny ezaka rehetra nanenjehana ireto jiolahy roa mpitaingina moto scooter ireto ny polisy tao Mangarano nampiany ny namany, saingy maizina ny lalam-pasika nitsoahan’izy ireo ka sarotra ny fanarahan-dia nataon’ireo mpitandro ny filaminana. Na izany nosokafan’izy ireo ny fanadiadiana, ireto andian-jiolahy koa nandritra ny fanafihana nataony tsy nisaro-tava, ka araka ny vaovao dia mbola tarika ireo jiolahy efatra efa tratra teo aloha teo anivon’ny polisy ny Tanambao II izy ireto, ary tafiditra amin’ireo andian-jiolahy karohana amin’izao.

Tsy nisy aloha ny naratra nandritra izao fanafihana ny volan’ity mpivarotra hazo tao Mangarano ity izao, na niezaka niaro ny fananany ilay tompom-bola. Misy ihany koa izao ny fanaraha-maso ireo olona akaiky ity mpiravo-kazo ity, ka isany amin’izany ireo “dockers” mpibata hazo nokaramainy tamin’io fotoana io.

Malala Didier

Midi Madagasikara19 partages

Tour de Mada cycliste : Une première réussie pour UNICEF !

Si c’était à refaire, c’est presque certain qu’UNICEF remettrait cela c’est-à-dire en participant activement au Tour de Madagascar cycliste. Le visage épanoui de notre ami Matthew Conway, le responsable des medias chez UNICEF Madagascar en disait d’ailleurs long à Morondava où on a vu une belle animation portant sur la nécessité de se laver les mains. Un succès auquel le talent de Tsiliva n’est pas étranger. Dans sa ville qui plus est, le roi du Kilalaky a su donner une dimension particulière à l’animation orchestrée par UNICEF.

Le message était donc passé au grand bonheur de l’UNICEF qui n’en demandait pas tant mais qui est aujourd’hui convaincu que le Tour de Mada cycliste reste une opportunité à saisir pour sensibiliser la foule sur divers thèmes. Et les marionnettes qui ont ravi l’assistance étaient aussi pour beaucoup dans le succès de cette participation de l’UNICEF au Tour.

Un Tour qui va s’activer pour offrir une édition encore plus belle selon les confidences de Francis Ducreux, le grand patron qui reste malgré tout frustré que Mazoni Rakotoarivony n’ait pas pu gagner faute d’un soutien nécessaire et surtout d’une entame ratée à Toamasina où le meilleur coureur malgache se trouvait très loin derrière.

Et si Vincent Graczyk avait pu garder l’écart tout au long du parcours, c’est bien parce qu’il n’y avait pas suffisamment d’épreuves de montagne pour permettre au camp malgache de grignoter l’écart.

Aussi et selon toujours Francis Ducreux, le Tour va privilégier les étapes de montagne en partant de Toliara qui inclut les montées d’Ambalavao.

Ensuite et selon l’état des routes, l’édition 2017 va trouver d’autres passages de montagne pour préserver son intérêt car il est vrai que le public attend à ce que les Malgaches gagnent.

Sur un tout autre chapitre Francis Ducreux se dit satisfait de l’organisation en général allant de l’hébergement à la restauration et même au transport où les voitures offertes par les partenaires ont largement rempli leur contrat contrairement à d’autres qui ont choisi de faire confiance à des particuliers.

La satisfaction s’étend aussi à la prestation des Gendarmes et aux Policiers dans les étapes. L’habitude sans doute…

Clément RABARY

 

Midi Madagasikara19 partages

JCI Ilon’Iarivo : L’Ecole de la Victoire inaugurée samedi dernier

La plaque d’inauguration dévoilée aux invités.

« Les enfants sont l’avenir de notre pays ». Un message relaté par toutes les personnalités qui ont pris part aux discours officiels lors de l’inauguration de l’école de la Victoire à Ambolokandrina samedi dernier. Après trois ans de recherche de financement l’école de la Victoire entre dans la réalisation du projet « construisons une école ensemble ». Ce dernier initié de façon conjointe par les associations JCI Ilon’Iarivo et Elan Du Cœur, vise à doter les enfants dans des situations précaires d’un endroit où s’éduquer et puiser les connaissances afin de mieux préparer à l’avenir. 108 enfants du quartier d’Ambolokandrina vont donc bénéficier d’une infrastructure comprenant de 5 salles de classe, une cantine, un bureau/infirmerie, une bibliothèque et des sanitaires. Tout cela d’un montant de 106 millions d’Ariary recueilli auprès de donateurs comme la fondation Telam, PMU, le groupe SOCOTA, le groupe SMTP et enfin auprès de ceux qui ont contribués personnellement. Une telle initiative est vivement à encourager dans la mesure où l’éducation tient une place importante dans le développement, en particulier humain, d’une nation.

José Belalahy

L'express de Madagascar17 partages

Mahanoro – Un requin provoque une intoxication

De la viande de requin a provoqué une intoxication massive à Mahanoro. Vingt-deux personnes sont hospitalisées et le bilan est encore susceptible de s’alourdir.

Une intoxication alimentaire a frappé à Mahanoro, avant-hier. Vingt-deux personnes, dont six enfants, ont été admises au centre hospitalier du district. Selon les informations communiquées, il s’agit d’une intoxication à la viande de requin.Capturé au large avant-hier matin par un pêcheur, le vertébré à l’origine du drame a été remonté sur la terre ferme, pour être vendu au kilo sur la place du marché. Selon les informations recueillies sur place, toute la viande a été vendue.Les symptômes de l’intoxication  se sont manifestés dans l’après-midi, après le déjeuner, par des vomissements chroniques, des diarrhées aigües et des maux de tête. En début de soirée, les premières victimes  se sont présentées à l’hôpital. Les enquêtes cliniques alors effectuées ont révélé que la vague d’intoxication  qui a sévi, est due à la viande de requin  consommée par les malades, d’autant plus que ses manifestations étaient quasi identiques pour les cas enregistrés.Très rapidement prises en main par les médecins urgentistes, les victimes reprennent du poil de la bête aux dernières nouvelles.

Phénomène cycliqueBien que les victimes soient hors du danger, l’inquiétude plane. Les autorités locales estiment qu’il se peut qu’il y ait d’autres malades, mais que ces derniers ne se sont pas encore présentés à l’hôpital, pour suivre les soins nécessaires. Le bilan est donc susceptible de s’alourdir.Une source auprès du district indique que des algues marines hautement toxiques,  qui abondent dans les fonds pendant la saison chaude,  sont à l’origine de ce phénomène quasi cyclique. « Les sardines, certaines tortues marines et même de gros poissons s’en nourrissent. Pour ces derniers, certaines variétés  sont néanmoins comestibles, mais il faut les éviscérer et jeter la tête. Cela n’en demeure pas moins dangereux si on ne sait pas comment s’y prendre », poursuit la même source.Hier, d’autres malades sont arrivés sporadiquement à l’hôpital. Aucun cas mortel n’est, toutefois, signalé.

Andry Manase

Midi Madagasikara17 partages

Sambava : Nahitana fatin’olona teny amin’ny seranam-piaramanidina

Manoloana ny fiakaran’ny vidim-piainana ankehitriny,dia miezaka amin’ny fomba rehetra mitady izay mahasoa ny olona ka misy mihitsy  ny mahavita mandao ny fonenany sy ny toerana niaviany.  Ho an’ity raim-pianakaviana iray ity, hiary no nandaozana ny  tanàna nahalehibe azy kanefa dia fahafatesana no azo.  Akory ny hatairan’ny mponina ao Sambava raha nahita faty nitsirara tanaty bozaka teo amin’ny seranam-piaramanidina Ambodisatrana, ny alakamisy 15 desambra manodidina ny tamin’ny  dimy ora hariva. Rehefa natao ny fanadihadiana, dia fantatra fa valovontaka avy  eto Antananarivo, Ambohidratrimo raha ny marimarina kokoa, ity hita faty ity. Tao aorinan’ny nahafatesan’ny vadiny, dia lasa tsy naharitra tamina faritra iray  izay intsony  izy raha tsy izao indray satria  efa 20 taona teo no naha mpila ravin’ahitra  azy tany an-toerana. Raha araka ny nambaran’ireo olona mifanerasera aminy,  ny marainan’io andro nahitana ny fatiny io  dia mbola hitan’ny olona nivezivezy  teny Sambava. Mananika ny faha-45 taonany  ity raim-pianakaviana ity izao  nindaosin’ny fahafatesana izao.

Kanto R. (Stagiaire)

Midi Madagasikara17 partages

Mahanoro : Fihinanana antsantsa, olona 22 nampidirina hopitaly

Vokatry ny fihinana antsantsa, olona hatrany amin’ny 22 no tsy maintsy nampidirina hopitaly tany amin’ny faritry Mahanoro, tamin’ny alatsinainy teo. Ny vaovao no nahafantarana fa novidina teny an-tsena ity hazandrano ity. Ankizy ny enina tamin’ireo narary ary 16 ny olon-dehibe. Soa aloha fa nalaky fantatra ny zavatra niseho ka afaka nanaraka fitsaboana avokoa ireo olona ireo. Nisy ireo afaka nalefa nody avy hatrany rehefa nahazo fanafody. Ao koa anefa ireo mbola tazonina eny amin’ny hopitaly. Voalaza fa ireo tena voa mafy ireto farany ireto. Tsy vao izao no nahafantarana fanapoizinana ara-tsakafo, indrindra amin’ny fihinanana itony karazana trondro itony, fa efa saika miverina isaky ny vanim-potoana sahala amin’izao. Tokony hisy ny fitandremana sy ny fandraisana andraikitra, eo anivon’ny tsirairay avy hisorohana ny loza.

Nangonin’i r.s.

Midi Madagasikara17 partages

Colline Ambohimanga/Unesco : Plusieurs activités pour la célébration des 15 ans

Danses et chants folkloriques ont animé cette célébration.

Le nom du lauréat du concours de logo organisé par l’Oscar a été révélé lors de l’inauguration de la stèle pour marquer les 15 ans de l’inscription de la Colline Royale d’Ambohimanga sur la liste du patrimoine mondial de l’Humanité par l’Unesco.

 

La célébration du 15e anniversaire de l’inscription de la Colline Royale d’Ambohimanga sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’Unesco continue. L’Oscar, ou Office du Site Culturel d’Ambohimanga-Rova, a dignement marqué cet événement à travers plusieurs activités. Déjà par l’inauguration d’une stèle pour marquer et concrétiser cette célébration. Pour cela, plusieurs représentants élus de ce district ont répondu présents, tout comme la chargée de liaison de l’Unesco. Un hymne a également été créé à l’occasion de cet anniversaire. Une aire signée Haingo, un écrivain et compositeur natif d’Ambohimanga. Cette inauguration a été l’occasion de présenter cet hymne, et de l’entonner devant toutes les personnalités présentes. Mais le point d’orgue de cet événement est sans aucun doute la proclamation du lauréat du concours de logo de l’Oscar, qui se pare de nouveaux graphismes pour les années à venir. Il s’agit de Voly Harinajy Rakotomalala, auteur de ce nouveau logo. Il remporte un lot comprenant un ordinateur portable et une tablette graphique.

La célébration de ce 15e anniversaire s’est déroulée dans une ambiance très festive. Danses et chants folkloriques, plusieurs animations, et la sortie de la promotion en kabary ou art oratoire pour les étudiants-membres du comité Villageois de la Colline Royale d’Ambohimanga, dirigé par Mbolamanana de l’association Fifama. 

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara16 partages

Athlétisme : Elodie Embony met entre parenthèse sa carrière

Elodie Embony est une des grandes stars de l’athlétisme malgache.

Entrée en piste depuis 2001, Elodie Embony sera absente à partir de 2017 aux différentes compétitions internationales.

Après quinze ans passés à écumer les pistes d’athlétisme du monde entier, Embony Vanesse Elodie, 29 ans, a décidé de mettre entre parenthèse sa carrière. Elle n’a pas annoncé officiellement sa retraite sportive en cette année 2016, mais, elle a décidé de prendre un petit break. « 15 ans à pratiquer l’athlétisme, c’est quand même une sacrée performance.  Il est temps que je prenne un peu de temps pour mon avenir. A 29 ans, je pense que c’est le bon moment d’avoir un bébé » a-t-elle expliqué. Retour sur la carrière de cettesprinteuse malgache hors pair. Elodie a commencé à pratiquer l’athlétisme en 2001 au sein de l’Asport, quatre ans plus tard, elle a intégré  les rangs de l’ASCUT Atsinanana en 2005 et ce jusqu’en 2011. Et c’était depuis 2013 qu’elle a étoffé les rangs du CNaPS Sports Analamanga. « Ma meilleure saison était sans doute cette année où j’ai participé aux Championnats du monde en salle à Portland, USA. J’ai remporté les Meeting International de La Réunion et de Maurice, les titres de championne de Madagascar 100 m et 200, sacrée meilleure athlète du sommet national. J’ai signé aussi cette saison ma meilleure performance 11’69. Mais, j’ai été un peu déçu lorsque je n’ai pas pu participer aux Championnats d’Afrique de Marrakech même si j’ai réalisé les minimas », a continué la championne.

Meilleure athlète. Elodie a régné en maître dans l’épreuve reine depuis quelques années où elle a été élue meilleure athlète au championnat de Madagascaren 2014, 2015 et 2016.Aux Jeux des Iles de la Réunion, Elodie a été l’athlète malgache la plus médaillée avec trois en or et une en bronze. « Mes trois médailles d’or aux Jeux de l’ACNOA en 2006 (100-200-4×100) resteront un de mes meilleurs souvenirs dans la pratique de l’athlétisme ». Comme en sport tout n’est pas rose, elle a connu aussi des déboires. Mais avant de tourner définitivement la page de sa carrière, elle aimerait que l’Etat s’implique davantage dans la préparation des athlètes. « Intégrer la fonction publique est l’un de mes rêves et j’espère que l’Etat va prendre ses responsabilités  » a-t-elle conclu.

T.H

Midi Madagasikara16 partages

Toliara : Jiolahy roa mitam-basy maty voatifitra

Jiolahy roa mpanao fanafihana mitam-piadiana no lavon’ny balan’ny mpitandro filaminana, tany Toliara, afak’omaly, raha azo sambo-belona kosa ny namany dimy, ary mbola karohina fatratra hatramin’izao ny lehiben’ ireto jiolahy mivondrona ao amin’ny “groupe de 8” izay tafaporitsaka. Raha ny fanazavana azo, dia roa volana mahery ireto jiolahy mitam-basy ireto no nampihorohoro sy niliba tamin’ny asa ratsiny, tao an-tanànan’ny masoandro sy tamin’ireo faritra manodidina, hoy ny polisy.Ravan’ny polisy ny “bandes de 8”. Manoloana ny firongatry ny tsy fandriampahalemana nahazo laka tato ho ato ao an-drenivohitry ny Faritra Atsimo Andrefana, dia misy ny paik’ady vaovao entina hamongorana ny asan-jiolahy sy ny fahalovana rehetra, ary nanome toky ny vahoaka ny mpitandro filaminana, fa hohamafisina ny fiarovana ny olona sy ny fananany mba hanaovan’ny mponina fety am-pitoniana, ary ho hentitra ihany koa ny fisavana an’ireo “cyclo-pousse”, satria matetika, hoy ny “Commissaire central”, dia misy amin’ireo mpitari-posy no miray tendro amin’ny jiolahy na mandray anjara mivantana amin’ny asa ratsy mihitsy e.

Eric Manitrisa

Madaplus.info15 partages

Emediaplace, le 1er kiosque de journaux numériques à Madagascar


Midi Madagasikara15 partages

MESUPRES : Aucune accréditation délivrée jusqu’ici !

Les institutions universitaires et universités privées pullulent dans toutes les régions de Madagascar. Une situation qui met en exergue l’importance d’accorder une attention particulière à la qualité des formations dispensées. Car, de nombreux observateurs l’affirment, les jeunes diplômés ne sont pas aptes à faire face au monde professionnel. Une incapacité qui tirerait sa cause de la qualité de l’enseignement en tant que telle d’un côté et du niveau des jeunes universitaires de l’autre. Le niveau quant à lui est différent en fonction des instituts. Car, on le sait, certains organismes ou entreprises préfèrent de loin les étudiants issus d’une liste précise d’instituts quand il s’agit de recruter de nouvel élément. Une situation qui handicape les autres jeunes dans ce monde professionnel qui est dur à intégrer. C’est dans ce cadre qu’a été initié l’atelier national d’appropriation du système d’assurance qualité. S’étant déroulé à Androndra et organisé par la direction d’assurance qualité du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, « l’évènement se consacrera surtout sur l’information des responsables des instituts privés et publics sur l’accréditation ».

José Belalahy

Midi Madagasikara14 partages

Bilan Tour de Mada : Les Malgaches étaient à la traîne !

Rideau sur le Tour de Mada cycliste 2018 qui laisse tout de même des regrets pour le camp malgache qui mériterait de gagner si Mazoni Rakotoarivony avait pu bénéficier de l’aide de ses coéquipiers de l’équipe nationale. Une équipe qui reste à revoir car quoiqu’on dise, les coureurs d’Antsirabe n’étaient pas aussi mauvais que Relaha Jean Claude s’acharnait à la faire croire puisque Hasina Rakotonirina et Joharivelo Andrianjaka font partie du top 10 tout comme Emile Randrianantenaina, pour ne citer que ceux que la Fédération Malgache de Cyclisme a exclu pour avoir protesté sur les indemnités et primes.

Résultat de ce népotisme qui ne fait que couvrir le camp malgache de ridicule, les coureurs de la Grande Ile étaient à la traîne. Pire encore, les sanctions n’ont fait qu’aggraver les rivalités entre Malgaches car de toute évidence, les coureurs d’Antsirabe ont snobé les membres de l’équipe nationale et vice-versa.

C’est dire que l’arbitrage de Francis Ducreux serait souhaitable pour y remettre un peu d’ordre car autant le dire, si on prive des moyens les Antsirabéens, cela ne fera qu’handicaper tout le camp malgache.

En attendant nous vous donnons ci-après le classement des 20 premiers de ce Tour de Mada 2016 :  

Les 20 premiers du classement général

1) GRACZYK Vincent FRA…22:23:40.

2) RAKOTOARIVONY Mazoni … 22:25:05

3) VAN DER PIJL Niels NED…22:26:43.

4) VAN DEN HENGEL Bob NED…22:27:07.

5) RANDRIANAMBININA Roger…22:33:05.

6) RAKOTONIRINA Hasina… 22:33:38.

7) RABEMANANJARA Tojonirina… 22:34:15

8) RANDRIANANTENAINA Emile…22:34:34

9) HOULDER Mohamed…22:34:52.

10) ANDRIANJAKA Joharivelo…22:35:58.

11) LECOQ Alexandre FRA…22:37:54.

12) MUHINDO Kiaviro Djimi COD…22. 45:13

13) ANDRIAMIHAJA Dany Nicolas…22:49:41

14) ANDRIAMITANTSOA Michel…22.54:24.

15) RAKOTONIRINA Jean Marc…22:55:18

16) RAMANAMPISOA Jean Freddy…23:03:28.

17) RANDRIANARIMANANA Bruno…23:09:29.

18) MAYELE N’Koro Djani COD…23:15:10

19) MATONDO Bebeka COD…23:15:26.

20) HOOGENBOOM Niels NED…23:18:10.

Clément RABARY

Midi Madagasikara14 partages

Un pouvoir sûr et dominateur

C’est un pouvoir sûr de lui et ayant, croit-il, mis au pas ses opposants et a décidé de ne faire preuve d’aucune clémence à l’égard d’Augustin Andriamananoro. En refusant sa demande de liberté provisoire, il montre clairement qu’il n’entend laisser aucun espoir à celui qui l’a défié en prenant la tête d’une manifestation interdite. Sans être grand devin, on se doute déjà du verdict qui sortira le 27 décembre prochain.

Un pouvoir sûr et dominateur

Le régime du président Hery Rajaonarimampianina qui s’est senti conforté par les appréciations flatteuses des participants au Sommet de la francophonie estime qu’un véritable boulevard s’ouvre devant lui. Il compte bien en récolter les dividendes et préparer une réélection dans un fauteuil. Il n’entend pas se laisser contester par une opposition décidée à ne pas lui faciliter la tâche. C’est donc à dessein qu’il a arrêté l’un des leaders de ce MAPAR dirigé par son adversaire Andry Rajoelina. Il s’agit d’un véritable acte d’intimidation pour lui montrer qu’il ne faut pas qu’il se fasse d’illusion. Le message s’adresse également à tous les autres opposants. Cette volonté de puissance n’est pas sans danger. Pour le moment, l’horizon politique semble s’être dégagé pour le chef de l’Etat et ses partisans qui triomphent lors des tournées en province. Mais comme ceux qui l’ont précédé, le président utilise sans vergogne son pouvoir pour écarter ses adversaires. Il est en train d’accumuler des rancoeurs qui peuvent générer des troubles. Le passé est en train de revivre à travers cette mise en détention d’un opposant osant le défier. La seule différence, c’est que cela se passe sans débordements et sans violence. Pour l’instant, le régime semble parfaitement contrôler la situation et il peut s’appuyer sur un système qui est bien en place. Néanmoins, cette machine bien huilée n’est pas à l’abri d’une défaillance et le retour de manivelle risque d’être sanglant.

Patrice RABE

 

Midi Madagasikara14 partages

Société civile : Rohy persiste et signe !

Les représentants du mouvement Rohy lors de la validation hier de la charte commune de la société civile à « Le Pavé » Antaninarenina. (Photo : Nary Ravonjy)

« Société civile déterminée, société civile responsable ». C’est le slogan du « Firaisamonim-pirenena » qui sera dorénavant régi par la charte commune validée hier à Antaninarenina. En effet, suite aux différends qui ont animé la société civile ayant engendré 2 ailes diamétralement opposés, la solution  a finalement jailli même si l’ombre du désaccord plane.

Apolitique. Une société civile, pour être à même d’accomplir ses missions, doit être apolitique. Justement, l’élaboration de cette charte sous l’égide  du mouvement Rohy vise à redéfinir « ce qu’il faut faire et ne pas faire ». Car la recherche de l’intérêt personnel, la conquête du pouvoir, la corruption sous toutes ses formes, et le favoritisme sont entre autres les pêchés mortels de la société civile mais qui, pourtant, sont remis en cause pour diverses raisons suivant  chaque circonstance. D’ailleurs, c’est la raison pour laquelle Rohy a boycotté la charte rédigée par le ministère de la Communication et des Relations avec les Institutions (MCRI).

Proximité. Suivant toutes les étapes de collecte de propositions et  de recommandations émanant de chaque province, la charte du mouvement Rohy se base notamment sur le « Fokonolona » et le « Raiamandreny ». En outre, elle renferme les visions pour la société civile et pour le pays. La bonne gouvernance, la lutte contre la corruption, la mise en place d’une décentralisation effective, l’éducation citoyenne, le respect  des droits humains figurent parmi les points saillants de ces visions. Mais il n’y a pas que ces dernières, compte tenu du fait qu’il s’agit d’une charte, les règles qui régissent la société civile y sont prévues. Il en est de même pour la réalisation à bon escient de ses missions telles que définies dans la charte en l’occurrence la suprématie de l’intérêt de la nation, le rôle de contre-pouvoir, la participation à l’éducation citoyenne et à l’éducation. Reste à savoir si l’autre aile validera ce « Dina ».

Aina Bovel

News Mada13 partages

Nakarina ho “général de division” ny Jly Florens

Efa nampoizina? Isan’ireo manamboninahitra nankarina ho général de division nandritra ny filankevitry ny minisitra teny amin’ny lapam-panjakana eny Iavoloha, afakomaly ny Jly Rakotomahanina Florens, lehiben’ny fari-piadidian’ny zandarimariam-pirenena eto Analamanga. Isan’ireo nahazo izany koa ny kaomandin’ny zandarimariam-pirenena, ny Jly Ramiandrisoa Jean de Dieu Daniel ary ny talen’ny angom-baovao eo anivon’ny zandarimariam-pirenena, ny Jly Rakotoarison Anthony. Miisa 45 araka izany ireo kolonely eo anivon’ny Foloalindahy nahazo ny galona ho général de brigade raha miisa 17 kosa ireo général de brigade nakarina ho général de division.

Mendrika amin’ny nahazoany izany galona izany ny Jly R. Florens, toy ny nahazoan’ny zokiny, ny Jly Ravalomanana tahaka izany koa tamin’ny foton’androny. Ny tsy nampitovy azy, haingana be tamin’ny fanenjehana na ny fahitana ireo ahina na tao ambadiky ny resaka baomba ny teo aloha ary nanekeny ny anarany ho “Jeneraly Baomba” mihitsy izany. Hatramin’izao kosa, tsy mbola misy mangirana ireo raharaha fipoahana baomba. Anisan’izany ny tetsy Mahamasina, enim-bolana lasa izay. Na izany aza, tsy tokony ho tahaka izao ny tsy filaminana sy tsy fandriampahalemana eto amintsika raha ny hamaroan’ireo bekintana. Natao hiaro ny vahoaka sy ny fananany, ho an’ny tanindrazana sy ny lalàna, tandroka aron’ny vozona… Mba tsy ho be tsy andraofana ?

Randria

Midi Madagasikara12 partages

HDA : Voots Kongregation, Jaojoby et Silo ce vendredi

Voots Kongregation sera dans la place !

La soirée sonne très éclectique ce vendredi à l’Hôtel de l’Avenue à Analakely qui programme trois têtes d’affiche en une : Jaojoby, Silo et Voots Kongregation. Trois formations qui ont chacune leur style, et qui vont animer la soirée pour que celle-ci soit la plus colorée que possible. Avec la chaleur de son salegy, Jaojoby va certainement faire danser le public jusqu’au bout de la nuit, tandis que Silo se renouvelle à chaque fois.  Cela laisse présager une rencontre hors du commun, d’autant plus que Voots Kongregation se joint à la fête et programme une diversité de rythmes et de styles dans son répertoire. Depuis quelques mois, l’HDA a réussi à créer un rendez-vous hebdomadaire tous les vendredis, où défilent des artistes de tous horizons qui veulent faire valoir leur savoir-faire, bien plus que se faire connaître et signer des autographes dans la rue. Cette envie de donner une scène à ces créatifs qui ont plus d’une corde à leur arc est un des objectifs de cet endroit, qui a gagné en notoriété au fil des semaines. 

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara12 partages

MIDSP : Des vivres et des jouets pour les employés et leur famille

Le personnel du Ministère de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé (MIDSP) était déjà en fête hier. Et ce, à l’occasion de la distribution de vivres et de jouets pour les employés et leur famille. Un panier de riz de poulet et d’huile alimentaire a été attribué à chaque employé tandis que les enfants ont eu droit à un lot de jouets. Venu hier au Centre Social Arrupe, le ministre Chabani Nourdine a félicité toute la famille du ministère et a profité de l’occasion pour un bilan plutôt positif de son département pour cette année 2016. Nous en reparlerons.

R.Edmond

Midi Madagasikara12 partages

Bazar de Noël : Les clients ne sont pas encore au rendez-vous

Les jouets trouvent toujours preneurs en cette période de veille de Noël.

Les bazars de Noël ne semblent pas encore drainer du monde. Du moins, pas suffisamment au goût des marchands qui ont réservé des emplacements dans ces marchés.

 

A Mahamasina, en particulier, les marchands se plaignent de la rareté des clients. « Les ventes ne décollent pas. On vend trop peu par rapport à nos attentes. Les gens n’ont peut-être pas de l’argent pour faire leurs achats alors que nous sommes déjà dans la dernière semaine avant Noël », se plaint Joseph qui propose des vêtements de fête pour enfants à Mahamasina. Son voisin renchérit en affirmant n’écouler qu’une vingtaine d’articles par jour alors que les années précédentes à la même période de l’année, il en écoulait jusqu’à une soixantaine par jour. En revanche, les marchands de jouets semblent enregistrer de meilleures ventes. Pour eux, les articles à bas prix, entre Ar 4 000 et Ar 15 000 sont les plus faciles à écouler.

 

Jouets. A J-4 de Noël, les familles s’activent pour les préparatifs de la fête, en gâtant particulièrement les enfants. Les magasins spécialisés affichant des prix hors de portée pour les ménages à budgets moyens, sont toujours aussi fréquentés. Certains articles, parmi les nouveautés vues dans les publicités sur les chaînes de TV satellite, sont même en rupture de stock. Un peu partout, heureusement, le choix est très vaste. Les jouets et autres gadgets qui émerveillent les petits, existent en nombre et accessibles à toutes les bourses.

Hanitra R.

 

Midi Madagasikara11 partages

Tence Mena : Un nouveau clip sur youtube

« C’est comme ça », c’est le nouveau titre de la reine du bal mipoapoaka, fraîchement sorti sur la toile ! Une vidéo dans le même registre que ceux qui ont fait sa renommée. Une vidéo produite par Shelby production, arrangée par Docteur Falafala. Un morceau exceptionnel puisque la chanteuse a été accompagnée, non pas par ses musiciens habituels mais Oguy Auguy Solo Diatta à la guitare, Edwin Anderson Ondouanna  à la basse  avec la voix de Lunic au chœur. Autre bonne nouvelle, mais cette fois pour les fans de la chanteuse à Maurice. La chanteuse se produira dans l’île sœur ce 24 décembre et mettra certainement le feu, comme toujours !Mahetsaka

News Mada9 partages

Jeux de la francophonie 2017 : la préparation tarde à prendre forme

A six mois des Jeux de la Francophonie qui aura lieu à Abidjan, Côte d’Ivoire du 21-30 juillet 2017, le silence règne autour de la préparation des athlètes malgaches. Aussi bien au niveau du ministère de la Jeunesse et des sports (MJS) qu’auprès des fédérations concernées, aucune ligne de conduite ne se rapporte sur ce grand rendez-vous.

Pourtant, pour ce grand retour dans le concert des Jeux de la Francophonie après une longue absence due à la crise qui a secoué Madagascar, la Grande île se doit de montrer qu’elle a retrouvé la normalité exigée en se montrant compétitive. Mais, à cette allure, force est d’admettre qu’elle risque de faire de la figuration.

En cinq participations à cette compétition francophone, Madagascar n’est jamais rentré bredouille. Le pire résultat qu’ on a connu a été à l’édition de Rabat en 1989 où une seule médaille d’or et une en argent sont tombées dans l’escarcelle de la délégation malgache.

Il est difficile de faire mieux dans la situation actuelle où le chacun pour soi règne, à moins que certaines disciplines comme le judo, le tennis de table, l’athlétisme poursuivent leur politique qui a porté ses fruits ces derniers temps.

Rakoto

Palmarès de Madagascar :

1989 à Rabat: 1 or, 1 argent

1994 à Paris: 1 or, 2 argents, 3 bronzes

1997 à Antananarivo: 15 or, 6 argent, 15 bronzes

2001 à Montréal: 1 or, 4 argents, 3 bronzes

2005 à Niamey: 1 or, 3 argents

Disciplines de compétition:

Athlétisme (Hommes, dames de18-35 ans)

Basket-ball (Dames de 18-25 ans)

Football (hommes moins de 20 ans)

Handisport, athlétisme (Hommes, dames de

18-35 ans)

Judo (Hommes, dames de 18-25 ans)

Lutte africaine et lutte libre (Hommes, dames

de 18-30 ans)

Tennis de table (Hommes, dames de 18-21 ans)

En animation: cyclisme sur route

 

News Mada9 partages

Mahanoro : menace de grève des transporteurs

Les transporteurs empruntant l’axe routier menant vers Marolambo, dans le district de Mahanoro, menacent de suspendre leurs activités à cause des problèmes sur la traversée du bac de Menagisa.

Effectivement, les usagers se plaignent de l’unique bac, traversant la rivière Mangoro à cet endroit, qui ne fonctionne qu’une fois par semaine pour des raisons inexpliquées. Les transports vers les communes environnantes sont bloqués de ce fait. Les camions approvisionnant ces zones enclavées attendent 4 ou 5 jours pour passer, se plaignent les conducteurs. Résultat : les prix flambent à cause du déséquilibre de l’offre et de la demande. Les passeurs rackettent aussi les usagers et font du chantage à ceux qui veulent traverser.

La population interpelle le pouvoir pour régler cette situation devenue actuellement alarmante d’autant que les transporteurs ne cessent de les menacer de grève.

Manou

 

Midi Madagasikara9 partages

Réseau FARMADA : Une stratégie de plaidoyer en faveur de la Formation Agricole et Rurale

Le Réseau FARMADA comptant actuellement près d’une centaine de membres dont des centres et établissements de formation agricole et rurale publics et privés, des organisations paysannes, des ONG oeuvrant pour le renforcement de capacité des paysans ainsi que des organisations confessionnelles, a organisé hier un atelier national de concertation à la CCIA. « L’objectif consiste à définir une stratégie de plaidoyer en faveur de la Formation Agricole et Rurale (FAR) afin de renforcer la reconnaissance de cette FAR  comme un outil au service de développement local. Il s’agit également d’un facteur clé important du secteur agricole et par conséquent du développement économique », a expliqué Rakotonaivo Hary Lala, le Secrétaire technique de FARMADA.

Contraintes. Ainsi, « les structures de la FAR pourront avoir le soutien des autorités locales et obtenir la confiance des producteurs, notamment les exploitants agricoles familiaux et les futurs exploitants agricoles », a-t-elle poursuivi. Notons que les paysans bénéficiant de cette formation agricole et rurale deviennent des professionnels dans leurs secteurs d’activité tels que l’agriculture, l’élevage, la pêche et l’artisanat. En outre, « ils seront en mesure de faire face à toutes les situations et aux différentes contraintes pour ne citer que l’impact du changement climatique, le coût élevé de la production et les exigences du marché international », a-t-elle enchaîné.

Attentes. Par ailleurs, des échanges d’expérience ainsi que des identifications des besoins en matière de formation agricole et rurale ont eu lieu dans le cadre de cet atelier national de concertation afin de mieux répondre aux attentes des producteurs. A part les membres de  FARMADA, des membres du CNAF ou Comité National de l’Agriculture Familiale Malagasy ainsi que l’équipe du Secrétariat exécutif du Conseil National  de la Formation Agricole et des responsables des ministères techniques en charge de la formation agricole et rurale, y ont participé activement.  Bref, le réseau de FARMADA est certain que cette formation agricole et rurale contribue au développement économique du pays.

Navalona R.

News Mada8 partages

Marché local : Les autorités rassurent sur la qualité du riz importé

Des informations circulent sur les réseaux sociaux et certains supports médiatiques et font état de l’existence d’une variété de riz en plastique en provenance de Chine, commercialisée sur le marché local. Le ministère du Commerce et de la consommation et la direction générale des douanes rassurent les consommateurs en rappelant les différentes étapes à suivre avant la mise en vente du riz sur le marché.

«Tous les riz importés doivent passer par plusieurs analyses, notamment l’analyse physico-chimique et microbiologique réalisée auprès du laboratoire du ministère de la Santé publique. Puis l’analyse de non contamination radioactive faite à l’Institut national des sciences et techniques nucléaires à l’Université d’Antananarivo», précise le ministère du Commerce dans une note publiée hier. C’est seulement après avoir passé ces analyses que l’opérateur peut obtenir ou non l’autorisation de commercialiser le produit.  Ce département  ministériel nie donc la présence de riz en plastique  sur le marché local.

Par ailleurs, le même ministère renforce sa collaboration avec la direction des douanes dans le contrôle des produits entrant aux frontières. D’autant que les riz importés doivent être placés dans les dépôts agréés, faire l’objet d’un procès-verbal de consignation, et ne peuvent être mis en vente en l’absence d’une autorisation du ministère du Commerce.

Riana R.

 

Tia Tanindranaza8 partages

« Vary plastika » eny an-tsenaTsy misy izany, hoy ny minisiteran’ny varotra

Mampiteraka ahiahy amin’ny mpanjifa ny fiparitahan’ny vary hafahafa izay antsoin’ny olona hoe « vary plastika » eny an-tsena amin’izao fotoana izao.

Toky R.

 

Midi Madagasikara8 partages

Fokontany : Structure selon des mécanismes hybrides

Le Fokontany a été au centre du débat de l’atelier national de concertation qui s’est tenu, hier, à l’Hôtel Panorama. Toujours est-il que sa structure est perçue par la population comme particulièrement complexe. En effet, sa structuration est organisée selon des mécanismes hybrides, c’est-à-dire, il y a un double rattachement des Fokontany à la fois à la commune et au District. D’autre part, les dirigeants du Fontany sont à la fois élus et désignés par le représentant de l’Etat. Il s’avère ainsi nécessaire de clarifier le statut juridique et administratif du Fokontany ainsi que l’optimisation dans sa mission de développement. Faut-il rappeler que du temps de la Ière République, le Fokontany est considéré comme une communauté villageoise, durant la IIe République comme Collectivité Territoriale Décentralisée et depuis la IIIe République comme subdivision administrative.

Subdivisions administratives. D’ailleurs, l’article 3 de la Constitution stipule : « La République de Madagascar est un Etat reposant sur un système de collectivités territoriales décentralisées composées de Communes, de Régions et des Province ». Ce qui confirme ainsi que les « Fokontany » ne sont donc plus des CTD, ils sont plutôt des subdivisions administratives de base. Cet atelier national de concertation regroupant plus de cent participants issus de différentes régions du pays a pour but de porter à la connaissance de ces derniers, le contenu du décret 2009-890 du 2 juillet 2009 fixant l’organisation, le fonctionnement et les attributions du Fokontany et afin de recueillir des avis et des suggestions pour son application.

Dominique R.

Midi Madagasikara8 partages

Mahazoarivo : Mpanao trano maty tapa-tenda, voadidin’ny fanitso

Loza efa ho avy ! Mpanao trano iray no namoy ny ainy, rehefa niantefa teny amin’ny tendany ny fanitso iray tokony ho napetany. Saika tapaka tarangana mihitsy ny tendan’ity tovolahy 30 taona ity. Teny Mahazoarivo no nisehon’ity zava-doza tsy nampoizina nihatra tamin’ity mpanao trano ity, omaly maraina. Roa lahy izy ireo no nanao ity asa ity tamin’io fotoana io, izay nantsoina hametaka tafon-trano. Efa samy nihanika teny ambony teny izy ireo tamin’io fotoana io, saingy toa hoe, tsy ampy ny fantsika nametahana ny fanitso. Ny naman’ity namoy ny ainy ity no nandeha nividy izany, raha ny fantatra. Mbola nijanona teny ambony, nanindry ireo tafo tsy nipetaka araka ity mpanao trano ity. Tamin’io fotoana io indrindra anefa no somary nisy rivotra nahery nitsoka sy nanainga ireo fanitso, mbola tsy tafapetraka. Niezaka ny nitana izany tsy hoentin’ny rivotra ity ranamana ity tamin’izany. Saingy atambo no niseho. Niantefa avy hatrany teny aminy ary nahazo ny tendany ilay zava-maranitra. Tsy vitan’izay fa mbola napitiky ny herin’ity tafo nentin’ny rivotra izy ary dia niakarapoka tety ambany. Tsy nisy nahita ny zava-niseho, raha ny vaovao azo, raha tsy efa fotoana ela taty aoriana. Olona efa nihetsika intsony no novantanin’ilay namany. Niantso vonjy avy hatrany ity farany, ary nezahina nentina tany amin’ny toeram-pitsaboana ity naratra, saingy indrisy fa efa be loatra ny rà very taminy, ka tsy tana intsony ny ainy. Rehefa avy natao fitsirihana tao amin’ny tranom-paty moa ny razana, dia nomena ny fianakaviany. Araka ny fantatra dia mpila ravinahitra aty Andrenivohitra ity ranamana mpanao trano namoy ny ainy ity. Avy any amin’iny faritra Vohipeno iny no fiaviany.

m.L

Midi Madagasikara8 partages

BNI Madagascar : Une semaine des fonctionnaires avant Noël

La semaine du 19 au 26 décembre sera une semaine des fonctionnaires pour la BNI Madagascar. En effet, depuis le mois de septembre dernier, cette banque a fixé un rendez-vous mensuel où les agents de l’Etat peuvent profiter d’une remise de 80% sur les offres qui leur sont dédiées. L’opération « Semaine du Fonctionnaire » fait partie de la stratégie de proximité client de BNI Madagascar. Dans cette action lancée dans les 56 agences BNI Madagascar, la banque invite les agents de l’Etat exerçant sur toute l’étendue du territoire malgache à profiter de produits et services avec des tarifs promotionnels valables jusqu’en fin décembre. En souscrivant au Pack Mpiasam-panjakana, le client bénéficie à la fois d’un compte bancaire, un compte mobile lié au compte bancaire grâce au service Kintana, une carte VISA nationale, des outils de gestion de compte multi-support, une Avance sur salaire systématique, une Assurance Vie et plusieurs services dédiés.  Par ailleurs, les fonctionnaires en quête de financement de leurs projets personnels disposent du Crédit VINA à un taux exceptionnel « spécial fonctionnaire ». Dans la même foulée, BNI Madagascar facilite l’installation des nouveaux agents avec le Crédit Tosika qui peut être débloqué immédiatement une fois accordé. Un différé de remboursement de trois mois vient s’ajouter aux avantages de cette solution de financement.  Rappelons que la « Semaine du Fonctionnaire » accorde également à toute personne déjà bancarisée ou non à la BNI Madagascar l’occasion de parrainer l’adhésion de leurs amis ou proches fonctionnaires en tant que nouveaux clients de la banque. Les bras chargés de cadeaux, la banque organise une tombola avec divers lots réservés aux souscripteurs au Pack Mpiasam-panjakana, ainsi qu’aux parrains et filleuls. Panneaux solaires, téléviseur écran plat et moto sont les gros lots de cette tombola. Exclusivement durant la période du 19 au 24 décembre, BNI Madagascar augmente les chances des fonctionnaires de gagner des cadeaux puisque chaque souscripteur au Pack Mpiasam-panjakana recevra cinq tickets de participation à cette grande tombola.

R.Edmond

News Mada5 partages

Firaisamonina sivily : « Tsy mihaino mpitondra raha tsy teren’ny mpamatsy vola »

« Tsy tena mihaino ny firaisamonina sivily malagasy ny fitondram-panjakana, raha tsy teren’ny mpamatsy vola indraindray.«  Anisan’ny lokan’adin’ny firaisamonina sivily, voarakitra ao amin’ny Dina iombonan’izy ireo io, tamin’ny fampahafantaran’ny hetsika Rohy izany teny Antaninarenina , omaly. Nisy ny fankatoavana tamin’ny fanaovan-tsonia.

Eo koa ny hoe: afangaron’ny olona amin’ny fitakiana politika ny firotsahana an-tsitrapon’ny olom-pirenena hanatsarana ny fiainam-bahoaka, tsy ampy ny sehatra hanambarana sy hizarana ny feon’ny vahoaka, tsy manampy ary tsy mifanaraka amin’ny fivoaran’ny fiasan’ny firaisamonina sivily ny lalàna misy, tsy ampy ny enti-manana.

Anton’ny Dina àry ny famaritana ny fahaiza-mitarika, ny famondronana sy ny fandrindrana anatiny ary ny fanamorana ny asan’ny firaisamonina sivily malagasy. Eo koa ny fitarihana ny fanaovana didy aman-dalàna ahafahana mametraka azy ireo eo amin’ny toerana sahaza azy sy eken’ny rehetra.

Misy ny iraka mifanohitra amin’ny azy

Iraka mifanohitra amin’ny an’ny firaisamonina sivily, araka ny Dina: ny fitadiavana tombontsoa manokana, ny fandraisana ny toerana natokana ho an’ny mpanao politika isan’ambaratongany sy isan-tsokajiny, ny fanaovana ny asan’ny sampandraharaham-panjakana, ny mandray na manao kolikoly amin’ny endriny rehetra.

Eo koa ny fanitsahana ny zon’ny hafa, ny endrika herisetra rehetra, ny tsy fitenenana na tsy fandraisana andraikitra amin’ny zava-tsy mety eo amin’ny fiainam-bahoaka na fitondram-panjakana, ny fanaovana politika na manana firehana politika, ny fanaovana asa manandrify ny fiangonana na antokom-pivavahana.

« Mamatotra ny maha izy azy ny firaisamonina sivily ny Dina amin’ny fomba mahaleo tena tanteraka. Ny firaisamonina sivily ihany no mandrafitra ny Dina, fa tsy alokalofan’iza na iza », hoy, ohatra, ny filoha nasionalin’ny Voifiraisana/PFNOSCM, Ndriandahy Mahamoudou, eo anivon’ny Rohy.

Hanana ny toerany sy ho to teny eo anivon’ny firenena amin’izay ny firaisamonina, indrindra eo amin’ny mpitondra?

R. Nd.

News Mada5 partages

Ambohimanga Rova : vita ny tsangambato, hira faneva, sns…

Nifarana ny alahady teo ny fanamarihana ny faha-15 taona nanoratana ny vohitr’Ambohimanga Rova ho anisan’ireo harem-bakok’izao tontolo izao. Notontosaina ny zoma kosa ny lanonana ofisialy mikasika ity tsingerintaona ity. Maro ireo hetsika notanterahina nandritra izany.

Azo lazaina ho nisongadina indrindra ny fahavitan’ny tsangambaton’izao tsingerintaona izao sy ny nitokanana azy, ny zoma teo. Nohiraina voalohany, tamin’io fotoana io, koa ny hira fanevan’ny o

Ofisy miahy ny vohitr’Ambohimanga Rova na ny Oscar. Ankoatra izany, tsiahivina fa nampanao fifaninanana “logo” na sary famantarana ity ofisy ity. Fantatra tamin’io fotoana io ny tompon’ny sary voafidy, izay tsy iza fa Rakotomalala Voly Harinajy ka notolorana loka samihafa.

Naharitra herinandro ny fanamarihana ny faha-15 taona nanoratana ny vohitr’Ambohimanga Rova ao amin’ny vakoka iraisam-pirenena. Ny tamin’iny faran’ny herinandro iny no tena natevina ny fandaharam-potoana. Nilanonana tokoa ny ankizy teny amin’ny manodidina, nandritra ny “Amontana Krismasy”, ny asabotsy teo, tao amin’ny kianja Fidasiana.

Hetsika efa fanaon’ny Oscar izy ity, rehefa ankatoky ny Krismasy toy izao, saingy nifanojo tamin’io fanamarihana tsingerintaona io. Nahaliana ireo kilonga tonga marobe ny angano notantarain-dRakemba sy ny fifaninanana dihy isan-karazany. Tsy latsa-danja koa anefa ny fifaninanana manamboatra sy mandravaka hazo Noely.

Ny alahady kosa, nafana sy nahavory olona ny adin-kiragasy nifanandrinan-dRamilison Besigara Zanany, avy eny Fenoarivo, sy Razafimahandry avy any Sahavatobe.

Landy R.

News Mada5 partages

Musique classique : Rajaona Clarck immortalise Beethoven

Madagascar Mozarteum programme, ce jour, son 74e concert classique de midi à l’ IFM Analakely, à l’occasion duquel Rajaona Clarck Andrianandrasana  sera sous les feux de la rampe.

Le troisième mercredi du mois est devenu un rendez-vous immanquable pour les mordus de musique classique et celui de décembre s’annonce tout aussi prometteur. Epoustouflant de virtuosité, Clarck s’apprête à proposer une éblouissante aventure le temps d’un récital de piano durant lequel il interprètera deux des plus grands classiques de Ludwig van Beethoven, à savoir, les Sonates n°14 en ut mineur Op 27/2 « Clair de lune » et Sonate n°21 en ut majeur Op53 « Waldstein ».

« Madagascar Mozarteum met en valeur les interprètes malgaches et internationaux et donne satisfaction à un public mélomane averti par le choix des artistes et la qualité de leurs programmes. C’est un travail énorme mais allégé par l’amour de la musique classique », confie un responsable. Un concert qui promet d’être grandiose avec ce jeune musicien aguerri de la scène de l’IFM et des grands festivals nationaux.

Joachin Michaël

 

Agence de Presse de l'Ocean Indien5 partages

Airtel s’engage dans la lutte contre le VIH Sida

Airtel soutient activement la lutte contre le VIH Sida dans le pays. En collaboration avec l’association Aide et Soins aux malades de l’hôpital Befelatanana, Airtel Madagascar a organisé le 10 décembre dernier une séance de sensibilisation et de dépistage gratuits dans les locaux de l’Université Andrainjato à Fianarantsoa.  Plus de 400 jeunes ont été sensibilisés et une centaine  de personnes dépistées au cours de cet événement qui rentre également dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de la lutte contre le VIH Sida dans la capitale du Haute Matsiatra.

« Le VIH Sida constitue une menace réelle pour le pays. En tant qu’opérateur responsable et engagé dans le développement de Madagascar, Airtel participe activement aux efforts de lutte contre la propagation de cette maladie grave en menant des campagnes d’information, de sensibilisation et de dépistage sur le terrain dans les différentes régions de la Grande Ile »  a affirmé Maixent Bekangba, Directeur Général d’Airtel Madagascar.

Lancé en 2013, le partenariat avec l’association Aide et Soins aux malades de Befelatanana ne se limite pas aux efforts de lutte contre le VIH Sida mais s’étend à d’autres activités  telles que les dons de médicaments, matériels, consultations médicales gratuites pour les plus nécessiteux  lors de l’action sociale « Village Airtel » en 2014 et lors de la journée de la femme à Fenoarivo. Dans la ville de Fianarantsoa, les deux parties se donnent également la main pour offrir gratuitement tous les mois un suivi médical aux lépreux.

Airtel Madagascar démontre une nouvelle fois à  travers ces actions citoyennes son dynamisme, son respect et sa solidarité envers les communautés pour lesquelles il travaille.

News Mada4 partages

Investissement : la corruption et l’insécurité juridique font obstacle

Des améliorations sont constatées sur les résultats économiques de Madagascar, déclare le Fonds monétaire international (FMI) dans son rapport d’évaluation de la stabilité financier dans le pays. La recrudescence de la corruption et l’insécurité juridique restent pourtant des obstacles majeurs pour le climat des investissements dans le pays, souligne ce même rapport.

La persistance de la corruption, répandue surtout dans le système judiciaire et le manque de sécurité juridique sont les principaux facteurs de blocage à Madagascar, en dépit d’une légère reprise économique constatée depuis la fin de la crise, indique le FMI dans son dernier rapport. Cette situation «compromet l’applicabilité des droits contractuels, accroît les coûts et favorise la recherche de rente au lieu de la création de valeurs. Le cadre et les pratiques comptables et d’audit sont déficients», selon ce nouveau rapport. Bien que les relations avec les Partenaires techniques et financiers (PTF) de Madagascar soient rétablies, le problème de la corruption qui ne cesse de gagner du terrain reste un point de discorde entre les deux parties. Mais il n’y a pas que les PTF.

Pratique présente dans tous les domaines

D’autres acteurs, notamment les membres du secteur privé et de la société civile ont dénoncé cette pratique présente dans presque tous les domaines, mais force est de constater que les mesures prises pour faire face à la corruption à Madagascar restent inefficaces jusqu’à présent. La recrudescence de la corruption constitue d’ailleurs l’un des principaux facteurs qui poussent les opérateurs à rester dans le système informel. De ce fait, une baisse de la création d’entreprises a été constatée au niveau national durant les six premiers mois de l’année, en dépit de l’embellie du climat des affaires annoncée par les autorités. Cette baisse est de 25,6% par rapport à l’an dernier sur la même période, selon les chiffres de l’Instat.

En outre, le FMI précise dans son rapport d’évaluation qu’ «une croissance soutenue, plus forte et plus solidaire exigera des réformes structurelles et une amélioration du climat des affaires». En effet, les longues années de crise traversées par le pays ont provoqué une réduction des apports d’aide et des entrées de capitaux d’investissement. Les catastrophes naturelles ont également été coûteuses pour le pays. Par ailleurs, le secteur touristique, un des piliers de l’économie du pays est affecté par la situation économique des pays d’origine,   indique ce rapport.

Riana R.

 

Tananews4 partages

500 ar un oeuf, 100 000 ar une dinde ?

Et bé, prouvez-moi que les Malgaches sont pauvres effectivement.

Ceci étant les commerçants seront embêtés car quand il n’y aura plus d’acheteurs, le stock d’invendus augmentera sensiblement.

Et n’oubliez pas de revoter pour sa Seignhery en 2018, comme ça l’oeuf sera à 1000 ar et la dinde à 200 000 ar en 2020.

En attendant, et quitte à claquer du pognon, autant se faire plaisir chez Hédiard.

L'express de Madagascar4 partages

Enseignement supérieur – Des enseignants du SECES en grogne

Des membres du SECES envisagent d’entamer une grève. Ils réclament leurs indemnités à l’État.

Des enseignants membres du syndicat des enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants de l’enseignement supérieur (SECES) des universités de Tuléar et de Mahajanga envisagent de bloquer l’enseignement. « Depuis la résolution de notre conseil national en novembre, nous revendiquons, entre autres, l’introduction de nos indemnités à la loi des finances 2016. Mais jusqu’à présent, l’État n’a rien fait de concret. Nous avons présenté à nos membres, le contenu de la résolution, quelques jours après sa sortie. Certains étaient prêts à interrompre l’examen qui était en cours. Toutefois, notre réglementation ne nous permet pas de le faire, nous devons d’abord effectuer un conseil national, avant d’entamer une grève », a indiqué le vice président du SECES à Mahajanga, joint au téléphone, hier.

RequêtesUne source à Tuléar a également expliqué que malgré la détermination des enseignants dans cette partie Sud de la Grande île à suspendre l’enseignement, ils devront encore attendre un conseil national.Les 24 et 25 novembre, le SECES a sorti quatre grandes lignes de résolution qui concernent essentiellement leurs requêtes. « Introduire dans le budget de l’État 2017, les indemnités de résidence, logement et risques, souligné par le décret 2009-1214. Le paiement de l’indemnité de recherches, avant le 31 décembre, et inclure tous les rappels dans le budget de l’État 2018 », tels sont les détails de ces requêtes.Certains de ces enseignants sont prêts à enfreindre cette réglementation.« Cette convention ne date pas d’hier mais des années 2009, pourquoi l’État fait-il la sourde oreille   », grognent certains.Pas de panique chez les étudiants à Antananarivo. Ils auront encore l’opportunité d’assister aux cours. « Nous donnerons encore une chance à l’État pour tenir ses promesses », soutient un des membres à Antananarivo. « Une rencontre entre le ministère des Finances et du budget aurait eu lieu la semaine passée pour étudier la concrétisation des promesses », explique un enseignant d’un lycée à Sakay. . Cependant, aucun conseil national n’est en vue.

Miangaly Ralitera

Tananews4 partages

Soamahamanina : les forces de l’ordre menacent les habitants

Menace qu’en cas de nouvelles manifestations, il y aura des arrestations.

Pourquoi des nouvelles manifestations ? Car il apparaît que si les Chinois ont fait semblant de partir, tous leurs équipements et véhicules sont par contre  toujours sur place, solidement surveillés par les gendarmes.

Donc ce pseudo départ était de la poudre aux yeux pour éviter que ça ne parte en vrille pour la Francophonie et la CBI.

Mais les irréductibles villageois entendent bien ne pas se laisser faire. Galvanisés par l’arrestation d’Augustin Andriamananoro, l’enfant du pays, dont ils réclament également la libération sans condition.

Madaplus.info3 partages

Venez fêter la Saint Valentin avec La Charrette Créole !! Menu du 14 février 2017

Un menu spécial pour fêter la Saint Valentin en amoureux!

:
Cocktail ou Ti punch et ses amuses bouches

Marlin fumé ou Foie gras sur toast

Sorbet ananas au Rhum Vieux

Canard à la vanille
ou
Bichique à la créole
ou
Gambas sauce rouge

Gâteay fruits de la apssion ou Tarte au coco
Boissons:
1/2 bouteille de Brouilly ou Bandol ou Chardonnay blanc
1/2 eau minérale
Coupe de Champagne
Café et Rhum arrangé pour la route!
Spectacle, dancing et Dj
50e par personne
Retenez l'adresse et réservez.
15, rue Jules Chaplain, 75006 PARIS
Métro Vavin
tél : 01 43 26 03 10
Fax : 01 43 26 11 58
Les spécialités des 3 îles (Madagascar, La réunion, Maurice) vous seront servis dans une ambiance chaleureuse et tropicale!
La Charette Créole obtient le prix de la Marmite d'or 2015 de la gastronomie Afro-Antillaise un concours organisé chaque année, elle fait partie des top 5 des meilleurs restaurants créoles à Paris par le Magazine de Corsair.
Rhums arrangés et ti'punch agrémenteront vos plats!

News Mada3 partages

Vangaindrano : saisie de 850 kg de cannabis

Belle prise des éléments de la Brigade de gendarmerie de Vangaindrano. Forts d’un renseignement, ils ont mis hier la main sur 850 kg de cannabis au domicile d’une famille demeurant à Vahapaky, commune rurale d’Ampasimalemy, district de Vangaindrano.

Les deux occupants de la maison, un père et son fils, ont été pris la main dans le sac alors qu’ils s’affairaient à l’empaquetage de la quantité de drogue. La descente inopinée des gendarmes a permis de confondre le père de famille et son fils, encore mineur. Selon une source sécuritaire, les deux hommes étaient en train de conditionner  les 850 kg de cannabis dans des sacs et des sacoches quand les gendarmes sont arrivés sur les lieux.

Lors d’une enquête sommaire, le père de famille a déclaré qu’il avait l’intention d’envoyer sa «marchandise» à Antsirabe et dans la capitale. Pour ne pas éveiller les soupçons, il comptait confier le convoyage à son fils mais c’était sans compter sur la célérité de l’intervention des gendarmes.

L’on sait que ce dealer n’en est pas à son premier coup d’essai. Il aurait été déjà impliqué dans des affaires similaires.

Mparany

 

Tananews3 partages

Sa Seignhery et ses copains se pensent donc tout puissant ?

Après les sommets de la Comesa et de la Francophonie, puis de la CBI et de ses milliards de dollars, sa Seignhery se pense donc toute puissante.

Exactement comme tous ces petits dictateurs non éclairés à qui il a succédé.

Et dont on sait comment ils ont tous terminé.

L'express de Madagascar3 partages

Énergie – Vulgarisation des réchauds à éthanol

L’éthanol en remplacement du charbon. Tous y gagnent, tant les ménages que le promoteur.

Promotion de l’usage domestique de l’éthanol. Les réchauds à éthanol gagnent du terrain actuellement. Un vaste projet de promotion de cet outil de cuisson prend forme actuellement. La société MCD Alliance Group voit en ce projet éthanol une alternative  intéressante  aux combustibles traditionnels. Elle compte ainsi commercialiser ce produit au début de l’année 2017.« Le projet vise à créer environ 1 200 000 emplois au niveau du monde rural à travers la plantation de canne à sucre et la commercialisation des produits. Près de 500 000 réchauds seront disponibles dans la première phase du projet », a fait savoir Nirina Rakotomanan­tsoa, directeur général de MDC Alliance Group lors de la journée de l’énergie lundi à Anosy. À l’heure actuelle, les équipements sont encore importés. Mais les assemblages se font sur place. « Nous travaillons en collaboration avec un centre d’éducation pour les sourds et muets basé à Antsirabe afin d’assurer leur assemblage servant à fabriquer des foyers à éthanol », continue d’expliquer ce chef d’entreprise.

RaffineriesEn ce qui concerne la production d’éthanol, la société MDC Alliance Group annonce avoir déjà identifié plus de 69 000 hectares de plantations de canne à sucre réparties dans plusieurs régions de Madagascar. « Des raffineries seront installées dans les prochaines années pour assurer l’approvisionnement en éthanol. Celles-ci seraient de 200 unités capables de produire 1 000 litres à 5 000 litres », a expliqué ce responsable.Le réchaud à éthanol représente une aubaine aussi bien pour les ménages que pour le promoteur du projet. Ce dernier projette de vendre le kit à 50 000 ariary. « Le litre de l’éthanol serait commercialisé à environ 2500 ariary. Un coût plus important que celui du charbon de bois, mais largement  moindre par rapport au gaz domestique. Cette quantité peut durer jusqu’à huit heures de cuisson », continue-t-il d’expliquer.

Lova Rafidiarisoa

L'express de Madagascar3 partages

La résistance s’apprend chez les bonnes sœurs

Petite section, les parents sont appelés à l’école. Première convocation, la mère se posait très sûrement plein de questions. C’est dans ces moments qu’on s’aperçoit qu’il est bien vrai que quand un gamin est brillant et bien sage, il est l’enfant de son père, mais quand ily a du grabuge, il est celui de sa mère. Aussi, seule, la mère s’est elle présentée devant la maitresse d’école.Après quelques sermons, celle qui fait la loi dans la classe explique que l’enfant qui s’avère être parmi les meilleurs élèves de la section va redoubler car il la défie inlassablement. L’enfant qui a à peine cinq ans fait de la résistance et doit être puni pour lèse-majesté. La mère essaie d’expliquer mais Sa Majesté la maitresse semble convaincue qu’une année de plus sous son règne fera tomber la frondeuse.De retour à la maison, la mère explique sûrement au père que l’enfant est brillant mais que la maîtresse n’arrive pas à le maitriser. Maitriser est bien le mot car elle se voit dépassée par un parc un mioche qui ne veut pas faire ce qu’elle dit et cela devant les autres bambins. Amour-propre bafoué, le résistant est de taille et a tenu tête durant toute une année scolaire. On explique alors à l’enfant le pourquoi de son redoublement, l’enfant retiendra deux phrases principales : les parents perdront des sous car il n’est pas sage à l’école et qu’il fallait capituler devant la maîtresse.Mais la nature des choses reprend toujours le dessus, l’enfant refuse et refusera toujours de serrer ses pieds dans des chaussures quand il réfléchit. C’est pour cet affront qu’il doit redoubler. Oui, bizarrement, ou naturellement, l’enfant fait partie de ceux qui n’arrivent pas à réfléchir quand ses pieds sont à l’étroit. Ce qui fait qu’à chaque fois qu’on lui demande de se concentrer, il enlève naturellement ses chaussures et se balade pieds nus dans la classe. Mais la maîtresse le voit autrement. Un va nu pied qu’elle pense. Comme l’enfant vient d’une zone un peu paysanne, elle songe à imposer sa loi dans sa classe où tout le monde doit être bien correct « à la bonne sœur ». La deuxième année passe, mais l’enfant reste toujours le même. Redoublement réussi, de très bonnes notes, il n’y a aucune raison valable d’un triplement.La résistance s’apprend chez les bonnes sœurs. L’enfant va toujours nu-pieds et apprend grâce à la maîtresse que l’injustice se combat d’une manière intelligente et non violente. Grâce à la maitresse, l’enfant a été biberonnée pendant deux longues années à l’opposition des injustices. Comme tout est question de temps, le plus grand combat est de tenir bon dans ce que nous pensons être juste.Comme cet enfant, chacun de nous est invité à savoir faire parler ce que notre esprit nous dit : l’humain ne doit pas être réduit à ce que les autres pensent être injustement la loi. Que chacun retrouve l’enfant en soi.

Par Mbolatiana Raveloarimisa

News Mada2 partages

Andrianainarivelo Hajo : « Fanjakana mpanao loham-boto… »

Mahafehy ny tranga rehetra miseho eto amin’ny firenena. « Tsy mba takatr’ity fitondrana ity izany fifanajana izany. Fitondrana tsy mendrika ary fanjakana mpanao loham-boto, araka ny hiran’i Mahaleo, fanjakana loham-boto tsy mba ho ela velona… », hoy ny filoha nasionalin’ny Malagasy miara-miainga, Andrianainarivelo Hajo, teny Tsimbazaza, omaly. Namaly ny fotoana nomen’ny filohan’ny Antenimiera, Rakotomamonjy Jean Max ny tenany sy ny delegasiona notarihiny tamin’io omaly io, saingy tsy nipoitra ny tompon-trano. Nisolo tena azy ny filoha lefitry ny Antenimiera, Mahazoasy Freddy ary nilaza fa tsy mbola tonga eo amin’izy ireo ny valin-taratasy avy amin’ny HCC momba ny fankatoavana ny hidiran’ny Malagasy miara-miainga ho mpanohitra, manomboka izao. Nahatsiaro tena ho voapetrapetraka ireto delegasiona ireto. « Efa nomena fotoana izahay anio hifandinika momba izany… Zonay araka ny voalazan’ny lalàmpanorenana ny manohitra ary efa vita avokoa ny dingana rehetra ka hitaky izany izahay na amin’ny mora na sarotra », hoy ihany Andrianainarivelo Hajo.

 

Hifandinika ary haka fanapahan-kevitra

Nambarany fa haka fanapahan-kevitra ary tsy hipetra-potsiny ny antoko manomboka izao, manoloana izao familafilana sy tsy fifanajana izao. Nahitsy ny fanehoan-keviny manoloana ny raharaham-pirenana fa tsy hanaiky ny ho voarebireby. « Tsy mendrika ho mpitondra ary fanjakana kanosa... », hoy ihany izy.

Tsiahivina fa notapahin’ny zaikaben’ny antoko ny 31 oktobra teo ny hipetrahany amin’izany toerany izany. « Hiantsoroka ny andraikitra rehetra amin’ny maha mpanohitra ary hitarika izany araka ny voasoratra amin’ny lalàmpanorenana isika…Tonga ny fotoana hanatanterahana izany… Tsy mora ny fanapahan-kevitra… Roso ity tsa mipody koa… », hoy ny filoha nasionalin’ny  antoko Malagasy miara-miainga, Andrianainarivelo Hajo tamin’izany. Nohitsiny fa hitondra fanovana eo amin’ny antoko sy eto amin’ny firenena izany

Misy matahotra ny tena ho fijoroan’ny mpanohitra ara-dalàna eto izany eto ?

Synèse R.

 

News Mada2 partages

Beach hand-ball – «Mondial U-17» : hatao ny volana jolay any Maorisy

Hotanterahina aty amin’ny faritry ny ranomasimbe Indianina, ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany amin’ny taranja hand-ball, lalaovina amin’ny tora-pasika, sokajy zandriny.

Fantatra izao fa hatao atsy amin’ny Nosy Maorisy ny 11 ka hatramin’ny 16 jolay 2017, ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany amin’ny beach hand-ball, na ny hand-ball lalaovina eny ambony tora-pasika, ho an’ny sokajy zandriny U17, lahy sy vavy. Hanana ny lanjany io fihaonana io satria hiadian-toerana amin’ny lalao Olympika ho an’ny tanora, hatao any Arzantina ny taona 2018.

Araka ny fantatra, hatao ny 22 aprily amin’io taona ho avy io ny antsapaka ho an’ireo firenena iray vondrona. Io no fantatra, nandritra ny fandalovan’ilay Italianina, Giampero Masi sy ilay Tiorka, Burak Teczan, tomponandraikitra avy amin’ny federasiona iraisam-pirenena, ny herinandro lasa teo.

Marihina fa hahatratra 500 ireo vahiny hanatrika izany, ka tafiditra ao anatin’izany, ireo mpilalao sy mpitantana ary mpitsara. Raha tsy misy ny fiovana, hanomboka ny 6 jolay, ny fandraisana ireo delegasiona rehetra.

Manomana mafy ny Maorisianina

Mandra-piandry izany, mbola ao anatin’ny fanomanana tanteraka ny tomponandraikitra Maorisianina. Anisan’izany, ny hotely hampiantranoana ireo firenena samy hafa, ny fanamboarana ny fotodrafitrasa, ny fandriampahalemana sy ny sisa. Efa nanome toky tamin’ny federasiona iraisam-pirenena ny Maorisianina fa afaka hampiantrano tsara ity fifaninanana ity.

Marihina fa taranja mety ho an’ny Malagasy ny beach hand-ball, izay tsy mila fandaniam-bola be sady tsy ilaina mpilalao betsaka. Azo antoka fa ho voafehin’ny mpilalao Malagasy ity taranja ity, toy ny beach soccer sy ny beach volley, izay efa samy nitondran’ny ekipam-pirenena, amboara avokoa.

Efa nisy telo taona lasa izay, ny fampahafantarana sy fanandramana nataon’ny fikambanana iray, ity taranja ity izay nanangana kianja tetsy Mahamasina saingy tsy nisy tohiny ka maty momoka.

 Torcelin

 

News Mada2 partages

Ambohijanahary Antehiroka : nahazo kilalao ny mpianatry ny Sekoly FJKM Tsitohaina

Faly sy ravo ireo mpianatry ny FJKM Tsitohaina etsy Ambohijanahary Antehiroka, nahazo kilalao sahady ary nahazo tohan’aina avy amin-dRamatoa Andriantsitohaina Ginette.

Namangy ireo mpianatra 330 ao amin’ny sekoly FJKM Tsitohaina indray omaly Ramatoa Andriantsitohaina Ginette. Tsy tonga tamin’ny tanam-polo anefa izy fa nivatsy kilalao sy vatomamy ary biskoy ho an’ireo mpianatra tao amin’ity sekoly ity.

Efa fanaony isan-taona izao fizarana fanomezana izao indrindra rehefa ankatoky ny fetin’ny krismasy toy izao. Faly ireo ankizy satria nahatsiaro ho mitovy amin’ny zanak’olona rehetra izy ireo nahazo izany kilalao izany amin’izao fetin’ny Noely izao.

Zanaky ny fianakaviana sahirana ny ankamaroan’ny mpianatra ao amin’ny FJKM Tsitohaina, Ambohijanahary Antehiroka. Misy amin’ireo ray aman-dreny tsy manana fahefa-mividy izany kilalao izany ho an’ny zanany akory ka nankasitraka indrindra an-dRamatoa Andriantsitohaina Ginette amin’izao fanomezana izao.

Efa andrasan’ny mpianatra fatratra ny fandalovan’ity reny mpiahy ny sekoly ity rehefa fety. Tsy manadino ireo ankizy izy ary mitondra vary sy izay voatsirambin’ny tanana matetika ho an’ny sekoly.

Misakafo ao an-tsekoly ny ankamaroan’ny mpianatra ary fandraisan’anjara maivana ny an’ny ray aman-dreny amin’izany.Miezaka mamatsy kosa Ramatoa Andriantsitrohaina Ginette indrindra rehefa hasaramanitra.

Nirary fety sambatra sy taona vaovao ho an’ireo kilonga Ramatoa Andriantsitohaina Ginette ary mirary azy ireo ho tafita amin’ny fianarana izay hatao. Nanome toky ny tenany fa tsy hanadino ireo akizy mpianatry ny FJKM Tsitohaina ary manohana sy mitsidika azy ireo hatrany.

Tatiana A

News Mada2 partages

Jeux de la francophonie : une pléthore d’artistes dans la course

La liste des participants aux VIIIe Jeux de la Francophonie qui se tiendront  du 21 au 30 juillet 2017 en Côte d’Ivoire,  se dévoile au compte-gouttes. Aux épreuves culturelles, ils seront six artistes et deux compagnies artistiques dans la course.

Le plus grand rassemblement francophone, les Jeux de la Francophonie, fédère tous les quatre ans plus de 3 000 jeunes participants dans un esprit de fête, d’échanges et d’ouverture. L’année prochaine ne dérogera pas à la règle.

A l’issue de la tournée des membres du jury culturel au mois d’octobre dernier, le comité international des Jeux de la Francophonie a annoncé les noms des artistes sélectionnés aux concours culturels. Pour la délégation malgache, on notera la compagnie Zolobe dans les arts de la rue,  Taka Andrianavalona et Eric Rakoto dans les arts visuels. A eux s’ajoutent, Tahala Company dans le domaine de la danse de création, Mahefa Randrianarivelo dans la catégorie photographie, Môssieur Njô dans la littérature et pour couronner le tout, Koloina Rakotoarisoa et Marcel Ramiandravola sélectionnés respectivement dans la création numérique et développement durable.

Valoriser les artistes et l’identité culturelle

« Cette sélection vient couronner sept années d’efforts consentis dans le domaine de la danse. Pouvoir représenter le pays dans une compétition d’ envergure internationale est, pour nous, un rêve caressé depuis toujours  », s’est réjouie  Zoë Johnson Randrianjanaka de Tahala Company. « A cette occasion, nous serons un peu moins d’une dizaine de chorégraphes à présenter notre pièce chorégraphique baptisée Tsingy. Au- delà de son aspect physique et  historique, le Tsingy illustre parfaitement la beauté de Madagascar que nous nous attelons à démontrer », a-t-elle confié, hier, en marge d’une réunion de préparation.

Le ministère de tutelle joue un rôle prépondérant dans un événement d’envergure comme celui-ci pour mettre en place un dispositif d’accompagnement des artistes afin que la qualité des productions présentées constitue un moyen de valoriser à la fois nos artistes et notre identité culturelle. Notons au passage que la Grande île a accueilli en 1997 les IIIe Jeux de la Francophonie.

Joachin Michaël

 

News Mada2 partages

Relèvement du sud : le PRR nécessite 189 millions de dollars

189 millions de dollars sont nécessaires pour la mise en œuvre du Plan de relèvement et résilience (PRR) du Sud.

La présentation du PRR et du Plan humanitaire révisé pour les six mois à venir, vient d’avoir lieu, samedi, en marge du lancement du transfert monétaire de la bourse familiale à Ambovombe. «L’heure est à l’accompagnement », a souligné le secrétaire exécutif du BNGRC, Thierry Venty, lors de son allocution à cette présentation. «L’aide humanitaire permet de secourir et de sauver des vies. Elle ne permet pas de prévenir les crises», a précisé Violet Kakyomya,  coordinatrice du système des Nations unies et représentante du Pnud à Madagascar. Et de poursuivre que «nous devons attaquer les causes profondes des crises tout en impulsant l’amélioration de la résilience aux catastrophes naturelles dans différents secteurs de développement».

Trois composantes

Le PRR comprend trois composantes, à savoir, le relèvement face à la sécheresse et la dégradation de l’environnement, le relèvement économique et la réduction des vulnérabilités structurelles ainsi que le relèvement institutionnel et culturel. Sa mise en œuvre est projetée sur trois ans, plus précisément, à partir de l’année prochaine. 49 millions de dollars et des poussières sont nécessaires pour la première composante, 125 millions de dollars pour la deuxième et 15 millions pour la troisième.

Sept districts, à savoir Ambovombe, Bekily, Tsihombe, Beloha, Ampanihy,  Betioky et Amboasary, sont les bénéficiaires du PRR dans les régions d’Atsimo Andrefana, Androy et Anosy.

Sera R

 

Madaplus.info1 partages

L’affaire Augustin Andriamananoro: verdict pour vendredi

Après 4 heures de procès au tribunal d’Anosy, ses avocats demandent l'annulation des poursuites à son encontre pour vice de forme lors de son arrestation.
Des partisans du MAPAR et des habitants de Soamahamanina étaient présents au tribunal d'anosy hier. La décision de proclamer le verdict pour vendredi a failli provoquer une descente massive de la foule dans la rue. Heureusement, les forces de l’ordre ont pû maitriser la situation.
Les avocats n’ont pas fait de déclaration, mais préfère attendre le verdict. L’un de ses avocats a fait valoir six requêtes concernant des irrégularités qui avaient entaché l’arrestation. En effet, les avocats affirment que les forces de l’ordre n’avaient en possession d’aucun mandat d'arrestation, mais seulement des ordres de leur chef. En outre, Mr Andriamananoro n’était pas pris en flagrant délit, mais il a été arrêté pendant un enterrement le 10 décembre dernier.
Madaplus.info1 partages

Présentation de la charte de la société civile

La présentation de la charte de la société civile a été effectuée hier au Pavé Antaninarenina. Plusieurs ONG, association… ont honoré de leur présence pour assister à cette présentation.
Selon les responsables au sein du Rohy : la plateforme de la société civile, cette charte vise une amélioration des cadres réglementaires qui facilitent et garantissent l’intervention des organisations de la société civile. En outre, cette charte initie la mise en place d’un cadre légal et réglementaire pour un statut reconnu de la société civile. Aucune intervention extérieure de la société civile n’a été faite durant l’élaboration de cette charte, les partenaires ont tout simplement soutenu l’engagement de la société civile à être en possession de cette charte.
La Communauté, le respect des Notables, la loyauté, efficacité et efficience, promotion du volontarisme tout en professionnalisant la mise en œuvre des activités, tels sont les principes fondamentaux de cette charte.
Madaplus.info1 partages

La Charrette Créole: vous souhaite de Joyeuses fêtes!!

Pour les fêtes à venir n'oubliez pas de faire escale à la Charrette Créole et de découvrir la magie des ambiances créoles aux rythmes chaloupés...
Retenez l'adresse et réservez le restaurant est souvent plein.
15, rue Jules Chaplain, 75006 PARIS
Métro Vavin
tél : 01 43 26 03 10
Fax : 01 43 26 11 58
Les spécialités des 3 îles (Madagascar, La réunion, Maurice) vous seront servis dans une ambiance chaleureuse et tropicale!
La Charette Créole obtient le prix de la Marmite d'or 2015 de la gastronomie Afro-Antillaise un concours organisé chaque année, elle fait partie des top 5 des meilleurs restaurants créoles à Paris par le Magazine de Corsair.
Rhums arrangés et ti'punch agrémenteront vos plats!

Madaplus.info1 partages

Nouveau! Emediaplace: 1er kiosque de journaux numériques à Madagascar

Avec eMediaPlace, lisez vos journaux malgaches et internationaux tous les matins partout à Madagascar et dans le monde.
eMediaPlace est le premier kiosque de journaux numériques à Madagascar permettant d’accéder à la presse malgache et internationale sur PC, tablettes et smartphones.
Tous les matins, les clients peuvent acheter en ligne leurs journaux ou magazines, malgaches et internationaux, sur le site https://www.emediaplace.com/. Et ce partout à Madagascar, et dans le monde entier, puisqu’il suffit d’être connecté à Internet pour accéder au service eMediaPlace et lire les titres de presse achetés.
Initiative sympathique : pour les fêtes, eMediaPlace a lancé une offre découverte grâce à laquelle, pour toute inscription au site, gratuite et sans engagement, le lecteur se voit offrir 3 journaux malgaches, chaque matin, jusqu’au 8 janvier. Ces 3 journaux sont L’Express de Madagascar, Les Nouvelles et Madagascar Matin. Une promotion idéale pour découvrir le service eMediaPlace.
Pour la presse malgache, les quotidiens sont les suivants : Ao Raha, Inona no Vaovao, Ino Vaovao Province, L’Express de Madagascar, L’Hebdo de Madagascar, La Vérité, Les Nouvelles, Madagascar Matin et Taratra. Les deux magazines Essentielle et l’Express de Madagascar Business sont également proposés à la vente en ligne.
Pour la presse internationale sont disponibles des quotidiens tels que Le Figaro, L’Equipe ou Le Journal du Dimanche, mais aussi des dizaines de magazines d’actualité (Figaro Magazine, Télé 7 jours, etc.), féminins (Madame Figaro, ELLE, etc.), sportifs (L’Equipe Magazine, France Football, etc.), auto-moto (4x4 Magazine, Moto Verte, etc.), loisirs (Micro Pratique, Moteur Boat, etc.) ou people (Rock’n Folk, Paris Match, etc.).
La Direction d’eMediaPlace annonce que de nombreux autres titres, malgaches et internationaux, sont en cours de négociation et devraient enrichir rapidement son offre de presse en ligne. « Un des gros avantages d’eMediaPlace est que vous pouvez lire tous les matins, en même tant qu’à Tana, vos quotidiens malgaches préférés, que vous habitiez à Ambilobe, Antalaha, Betioky, Manakara ou Majunga», déclare Matthieu Mertian, Directeur Général d’eMediaPlace. Et d’ajouter que « Désormais, la diaspora malgache peut également lire les journaux de la Grande Ile n’importe où dans le monde, qu’elle habite La Réunion, Johannesburg, Bordeaux ou Montréal ! »
La majorité des offres permettent d’acheter les titres au même prix que dans les rues de Tana ou de Paris, voire moins cher ! Pour payer, rien de plus simple : en Ariary par MVola ou Orange Money, et en Euro ou Dollar US avec les cartes VISA et Mastercard.
Le lecteur peut aussi acheter des crédits eMediaPlace, pour les utiliser comme il le souhaite sur le site en achetant directement son quotidien ou son magazine. A noter que, pour bénéficier de la presse internationale pour les utilisateurs souscrivant à Madagascar, ils devront d’abord avoir une offre active sur au moins un titre malgache.
Et grâce à l’application eMediaPlace gratuite (Android et iOS), l’usager peut lire ses titres achetés sur le site web en toute tranquillité, sur sa tablette ou son smartphone, même s’il n’est pas connecté ! A la plage ou au bureau, dans les transports ou les salles d’attente, pratique, non ?
Madaplus.info1 partages

La Charette Créole : restaurant de l'Océan Indien à Paris !


Retenez l'adresse et réservez.
15, rue Jules Chaplain, 75006 PARIS
Métro Vavin
tél : 01 43 26 03 10
Fax : 01 43 26 11 58
Les spécialités des 3 îles (Madagascar, La réunion, Maurice) vous seront servis dans une ambiance chaleureuse et tropicale!
La Charette Créole obtient le prix de la Marmite d'or 2015 de la gastronomie Afro-Antillaise un concours organisé chaque année, elle fait partie des top 5 des meilleurs restaurants créoles à Paris par le Magazine de Corsair.
Rhums arrangés et ti'punch agrémenteront vos plats!

News Mada1 partages

Vangaindrano : mpianaka nanao trafikan-drongony

 Voasambotry ny zandary avy ao amin’ny borigadin’i Vangaindrano tao Vahapaky Ampasimalemy Vangaindrano omaly maraina, ny mpianaka nanao trafikan-drongony. Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny zandary, noraisim-potsiny teo am-piomankomanana ny handefa ireto rongony ireto tanaty sakaosy sy gony izy mianaka. Voalaza fa saika halefa hihazo an’Antsirabe izy ireto ka ny zanak’ilay raim-pianakaviana voarohirohy ity ihany no nokasainy hampitondraina izany. Mpamatsy rongony ny asan’ity raim-pianakaviana ity, raha ny fanampim-panazavana nomen’ny zandary hatrany. Efa malaza ratsy amin’ny fanaovana trafikana rongony izy mianaka ireto, araka ny fampitam-baovao. Tsy vitan’izany fa io mihitsy no fiveloman’izy ireo. Nohamafisin’ny zandary fa antony iray mampirongatra ny asan-jiolahy ao Vangaindrano ny fiparitahan’ny zava-mahadomelina.

Hatolotra ny fampanoavana izy mianaka aorian’ny fanadihadiana.

J.C

News Mada1 partages

Rendez-vous avec l’opposition : Jean-Max R. fait faux bond

Le président de l’Assemblée nationale a fait faux bond. Jean-Max Rakotomamonjy n’est pas venu au rendez-vous qu’il avait fixé lui-même. Consterné, le Malagasy miara-miainga déplore un manque de respect total à son égard.

Le numéro un de la Chambre basse, Jean-Max Rakotomamonjy, a manqué son rendez-vous d’hier à Tsimbazaza avec le leader du parti Malagasy miara-miainga, Hajo Andrianainarivelo. Un rendez-vous qui a pourtant été fixé la semaine dernière par le président de l’Assemblée nationale lui-même. Un comportement que le parti politique de l’opposition a qualifié d’irrespectueux et d’irresponsable. A défaut, Hajo Andrianainarivelo a été reçu par le vice-président, Freddy Mahazoasy, qui a tout simplement indiqué que l’ Assemblée nationale n’a pas encore obtenu de réponse de la Haute cour constitutionnelle (HCC).

Néanmoins, « Le président de l’Assemblée nationale n’a pas à se comporter de la sorte surtout lorsqu’il a lui-même fixé le rendez-vous », s’est indigné Hajo Andrianainarivelo à la sortie de sa rencontre avec le vice-président de Tsimbazaza. «Cela témoigne que ce régime ne connait plus le respect », a-t-il ajouté en soulignant qu’il s’agit tout simplement d’un régime voyou. Un comportement qui pourrait une fois encore témoigner du manque de volonté du régime à mettre en place une opposition.

Déterminé

Le parti n’entend pas s’arrêter là et reste déterminé à aller jusqu’au bout de la procédure pour se constituer en opposition. « Les membres du parti se réuniront très vite pour déterminer la suite du processus », a fait savoir le leader du Malagasy miara-miainga. Ce dernier estime que la place de l’opposition est prévue par la Constitution et que son parti a le droit d’y postuler.

Pour rappel, le Malagasy miara-miainga avait déposé sa demande à Tsimbazaza et à la HCC vers la fin du mois de novembre dernier, notamment avant la tenue du Sommet de la Francophonie. Il a par la suite demandé une audience auprès du président de la Chambre basse mais qui est resté sans réponse jusqu’à la semaine dernière où il avait fixé le rendez-vous pour hier. Un rendez-vous qu’il a, apparemment, manqué.

Tahina Navalona

News Mada1 partages

Rohy : la charte enfin dévoilée

Après les désaccords avec le ministère de la Communication et des relations avec les institutions (MCRI), la plupart des membres de la société civile regroupés autour du mouvement Rohy ont décidé de prendre les choses en main. La charte de la société civile a finalement été présentée hier à Antaninarenina. L’objectif étant de, « Cadrer à l’interne le leadership, la mobilisation, la coordination et la facilitation des actions des OSC malgaches et d’initier la mise en place d’un cadre légal et réglementaire pour un statut reconnu de la Société civile ».

Le texte comprend plusieurs points régissant la société civile. Parmi ceux-ci, le respect de son indépendance par rapport à la situation du pays. « La plateforme de la société civile ne fait pas de la politique et les membres ne sont pas à la recherche de siège », a indiqué Mahamoudou Ndriandahy, un membre de la société civile. « La charte de la société civile pourra garantir l’indépendance de ses membres », a-t-il ajouté. En signant la charte, les membres de la société civile s’engagent entre autres à lutter contre la corruption et à rester unis en évitant d’intégrer des organisations politiques, religieuses ou autre partie pouvant favoriser la division.

Afin d’éviter toute confusion, certaines conditions doivent être remplies avant de pouvoir représenter la société civile au sein d’une institution quelconque, notamment l’accord de tous les membres mais également avoir les expériences nécessaires.

Pas entendus

Dans tous les cas, les membres de la société civile déplorent le fait qu’ils ne soient pas entendus par les autorités qu’après l’intervention des bailleurs de fonds. Cette année, la société civile a interpellé sur plusieurs points importants,  sans réaction concrète de la part de l’ Etat. On peut alors citer la politique de décentralisation qui, notons-le tarde à être mise en œuvre, la réconciliation nationale qui semble diviser les parties, le code de la communication qui n’a toujours pas été éclairci, mais également la lutte contre la corruption qui ne semble pas encore assez évidente jusqu’à présent.

Tahina Navalona

 

News Mada1 partages

Malagasy rugby : flou sur l’élection fédérale

Les candidats dénoncent le flou entretenu par les organisateurs autour de l’élection fédérale du rugby. Les concernés n’ont été notifiés ni de la date ni du lieu des scrutins jusqu’à maintenant.

La transparence n’est pas de règle dans les élections organisées au sein des instances du rugby malgache illustrées par les polémiques ayant résulté des élections au niveau des sections et des ligues régionales. Le candidat au poste de président de la Fédération malgache de rugby, Alain Herilalaina Rakotonirina, s’est fait porte-parole de ses pairs, hier, en révélant le flou sur le processus électoral de cette discipline en général. Le comité électoral annoncé semble être un sosie de la Malagasy rugby, selon ces candidats qui ont été obligés de déposer leur candidature et leur caution au secrétariat de cette instance fédérale. Aucune notification ne leur a été adressé à la veille du 21 décembre, date annoncée pour la tenue de l’élection de la fédération, a déclaré leur porte-parole. Ils ne sont même pas informés du lieu prévu pour les scrutins, selon ses explications.

Manque de transparence

 Prouvant le manque de transparence et la pratique frauduleuse au sein de la fédération,  Alain Herilalaina Rakotonirina a révélé, hier, l’existence d’amendements illégaux apportés au code électoral par le président de la fédération. Ces modifications ne portant pas les signatures des ligues régionales pour les cautionner, les candidats en ont saisi la Justice pour les annuler. La décision sera publiée dans un futur proche. Le candidat Alain Herilalaina Rakotonirina s’est déclaré donc prêt à affronter les urnes en toute sérénité après cette sensationnelle découverte qui l’a rassuré, au moins, sur la transparence de l’élection.

En briguant ce poste de président de la fédération, il promet un assainissement dans la gestion du rugby pour garantir le développement de la discipline et de ses acteurs. L’ amélioration de l’éducation des jeunes sportifs figure d’ailleurs dans son programme pour redresser le rugby malgache qui est en train de péricliter pour des raisons inavouées. Les candidats réclament plus de transparence et d’honnêteté pour marquer un changement au sein de cette discipline.

 Manou

 

Madagascar Tribune1 partages

Hajo Andrianainarivelo accuse

Hajo Andrianainarivelo et son parti Malagasy Miara-Miainga (MMM) veulent à tout prix convaincre qu’ils sont de l’opposition et réclament, comme dit dans une précédente édition, le siège de vice-président de l’opposition à l’Assemblée nationale. En réponse à leur interpellation, la présidence de l’Assemblée nationale leur a donné rendez-vous ce mardi 20 décembre mais, le président Jean Max Rakotomamonjy s’est fait représenter par un vice-président de l’Assemblée nationale qui a donc reçu la délégation conduite par le président du parti MMM. Déçus de ce comportement du président de l’Assemblée nationale, le président du MMM, sans doute touché dans son égo et en colère accuse le chef de cette institution de comportement « jiolahim-boto » (voyeurisme) et appelle l’opinion à témoin tout en rappelant une séquence d’une chanson du groupe Mahaleo comme quoi, un Etat voyou ne fait pas long feu. Hajo Andrianainarivelo insiste que son parti et lui ne cesseront de revendiquer cette place de l’opposition mais d’autres voix font référence à la loi et corrigent. Ainsi Toavina Ralambomahay du parti Humaniste et Ecologiste par exemple rappelle que la loi parle plutôt « des groupes politiques qui se déclarent officiellement de l’opposition désignent d’un commun accord un chef de l’opposition officiel… » ; autrement dit le MMM ne peut se déclarer chef de l’opposition ou représentant de l’opposition à Tsimbazaza sans cet accord des groupes politiques qui se déclarent de l’opposition.

L'express de Madagascar1 partages

Décentralisation – Le SEFAFI dénonce une déconcentration déguisée

L’Observatoire de la vie publique met en exergue les omissions dans l’application de la décentralisation. Son communiqué indique une omnipotence du pouvoir central face aux CTD.

Moins d’État, mais mieux d’État. « En d’autres termes, passer de l’administration directe à une administration au service du développement local autocentré », c’est ce que l’Obser­vatoire de la vie publi­que (SEFAFI) suggère pour la concrétisation de la décentralisation.Une décentralisation qui, à la lecture du communiqué de cette organisation civile publié lundi, s’apparente plus à une déconcentration déguisée en l’état actuel des choses. « (…) si le gouvernement s’entête à gérer les ressources de façon déguisée, arrêtons de parler de décentralisation », lance le SEFAFI. Pour l’Observatoire de la vie publique, l’adoption au forceps des textes sur la décentralisation n’a rien apporté à sa concrétisation, ni même amélioré les conditions des collectivités décentralisées.« Sortir une loi est une chose, la mettre en pratique en est une autre », ou encore, « pour un gouvernement qui promeut la mise en œuvre de la décentralisation, honorer ses engagements est le minimum des choses », argue le SEFAFI. Il tacle aussi le Comité local de développement (CLD), et le fonds à hauteur de 200 millions d’aria­ry par district, qui devrait l’accompagner. De son point de vue, le CLD est devenu la scène d’une lutte entre les députés et le chef de district « qui relève de la déconcentration », pour influencer la gestion du Fonds local de développement (FLD).

FaibleLe SEFAFI déplore que, dans le cadre des CLD, les communes ne peuvent que se résoudre à soumettre des « projets prioritaires ». Le communiqué de lundi affirme que « la maitrise des ressources destinées aux investissements des communes (…) échappe à ces dernières et revient donc au pouvoir central, par le biais des districts (…) ». Les chefs de district, en principe, sont en effet les ordonnateurs du FLD. Un rôle qui, au regard de la missive, pourrait revenir au chef de région, si l’on fait le parallèle avec une logique de décentralisation.Le fait que le pouvoir ne soit pas encore parvenu à mettre en place les autres structures décentralisées que sont les régions et les provinces, justement, a aussi été dénoncé par le SEFAFI. Un héritage des précédentes administrations, que celle de Rajaonarimampianina tend à perpétuer. « Depuis douze ans, les gouvernements successifs ont été incapables d’organiser une élection au niveau des collectivités intermédiaires prévues par la Constitution », souligne l’Observatoire.Les communes sont pourtant « trop faibles pour tenir un dialogue constructif avec le gouvernement (…) et influencer ce système qui vient d’en haut », constate-t-il. Dans sa missive, le SEFAFI avance quelques pistes de solutions pour avancer vers une décentralisation effective, comme s’inspirer des pratiques des communes bien gouvernées afin de renforcer les communautés de base. « Avec l’appui de partenaires internationaux, certes, mais quelques localités sont parvenues à une autonomie financière et administrative, comme prévu dans les textes », affirme-t-il.« L’émergence des régions comme CTD [Collectivité territoriale décentralisée] intermédiaires pourra aider à cette dissémination des bonnes pratiques. Il serait souhaitable que leur mise en place se fasse par élection directe, compte tenu des enjeux de développement, de cohérence et de synergie identifiés à ce niveau. On réservera l’élection indirecte aux seules provinces, afin de renforcer leur rôle de coordination. Ainsi, l’action combinée des trois niveaux des CTD pourra peser davantage dans les négociation de financements, au profit du développement économique des territoires », suggère l’Observatoire de la vie publique.

Garry Fabrice Ranaivoson

L'express de Madagascar1 partages

Jirama – Le paiement de Jovenna étendu jusqu’en juillet

La difficulté financière de la Jirama oblige. Après d’âpres négociations, le fournisseur de la société nationale d’eau et d’électricité se montre plus souple sur le paiement des carburants. « La Jovenna a fait des efforts.  Le paiement de la livraison de carburant actuelle s’étalejusqu’en juillet 2017 », a fait savoir Benjamin Memmi, directeur général de la Jovenna hier au téléphone.Cette compagnie pétrolière est l’un des fournisseurs de carburant de la Jirama. Elle assure, aux côtés des autres sociétés, la livraison de carburant aux centrales thermiques du réseau interconnecté d’Antana­narivo.« Le contrat que nous avons avec la Jirama a été signé en avril. Cet accord est valablejusqu’en mars », précise le patron de la Jovenna, qui ajoute que le contrat n’est donc pas nouveau, comme nous l’avons mentionné, hier.La semaine dernière, la ville d’Antananarivo et ses environs ont été privés d’électricité pendant plusieurs heures. Cette situation chaotique est due à un problème d’étiage au niveau des centrales hydroélectriques de Sahanivotry, Mandraka, Andekaleka, et Antelomita.

L.R.

L'express de Madagascar1 partages

Stock suffisant de car­burant

À quelques jours des fêtes de fin d’année, l’Office malgache des hydro­carbures (OMH) rassure que le stock de carburant est plus que suffisant pour nos besoins jusqu’en début janvier. Aucun risque de pénurie n’est ainsi à craindre. Les automo­bilistes malgaches peuvent passer les fêtes tranquil­lement. Selon Harivelo Andrianarahinjaka, le directeur général de l’OMH, « la consom­ma­tion quotidienne de la capitale en terme de gasoil est estimée à 900m3 ».

L'express de Madagascar1 partages

Ramparany sort de l’hôpital

Après une journée passée en réanimation du Centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andria­navalona (CHU-HJRA), le député Anthelme Ramparany a été autorisé à rentrer chez lui, hier. Suite à un soupçon d’empoisonnement, à Fianarantsoa dimanche soir, l’ancien ministre de l’Environ­nement est arrivé à l’hôpital dans un état inquiétant. Des sources au sein du CHU-HJRA indiquent que les examens tendent à confirmer l’empoison­nement. Elles ajoutent, toutefois, que pour un diagnostic ferme, des analyses poussées sont nécessaires. « Il faudra, cependant, le faire à l’étranger, car nous n’avons pas le matériel nécessaire pour cela », affirme l’une des sources.

L'express de Madagascar1 partages

Soirée Sport Awards de la région Analamanga

Une toute première. Initié par le chef de région, Ndranto « Tagg » Rakotonanahary, un sportif et aussi dirigeant d’un grand club de basketball, la région d’Analamanga organisera, pour la première fois une soirée de « Sport Awards », ce soir à partir de 19 heures, à l’Espace de Verre à Ankorondrano. La région récompensera et remet­tra des trophées à une soixantaine de sportifs ayant obtenu le titre de champion de Madagascar, toutes disciplines confondues.

L'express de Madagascar1 partages

Perturbation connexion internet

La connexion internet des clients d’Orange Mada­gascar risque d’être perturbée dans les prochains jours. Selon le communiqué de la société de télécommunication, « une coupure de câble en fibre optique au large de Suez en Égypte » en est la principale cause. Malgré cela, les techniciens de l’opérateur procèdent actuellement à un réacheminement d’une partie du trafic internet via des liaisons alternatives afin que la perturbation soit moins perceptible.

L'express de Madagascar1 partages

Visite à Andralanitra

Le site de déchargement des ordures à Andra­lanitra sera inaccessible aux personnes qui exploitent les ordures, suite aux multiples plaintes reçues sur les fumées des ordures qui asphyxient la population environnante. L’annonce en a été faite, hier, lors de la visite du site de déchargement effectuée par Lalao Ravalomanana, maire de la ville d’Antananarivo, accompagnée du directeur général du Service autonome de maintenance de la ville d’Antananarivo et des repré­sentants du village d’Akamasoa. Cette décision sera confirmée par un arrêté municipal. Quelque 300 familles vivent de cette exploitation des ordures à Andralanitra.

L'express de Madagascar1 partages

Antsirabe – Des cambriolages fréquents constatés

La recrudescence des vols, des larcins et surtout des cambriolages dans des quartiers de la ville d’Antsirabe inquiètent leurs habitants. En particulier, en deux semaines, six maisons ont été « visitées » par les voleurs dans le fokontany Mahafaly.Même si les gens ne dorment plus que d’un œil, les cambrioleurs semblent toujours arriver à leurs fins. D’aucuns pensent qu’ils utilisent des produits soporifiques ou autres pour que leurs victimes ne soient pas réveillées dans leur sommeil. Ces dernières n’ont plus qu’à constater le passage des malfaiteurs le lendemain matin à leur réveil. D’autant plus que les cambrioleurs emportent presque tout à chaque cambriolages.Ainsi, une épicerie a été complètement vidée, et le propriétaire dormait à côté mais il n’a rien entendu ! Dans d’autres maisons, les voleurs ont emporté les ustensiles de cuisine, des postes téléviseurs, et même des vêtements.« Ils m’ont volé plus d’une dizaine de volailles. C’est étonnant, aucune d’entre elles n’a chanté ni battu des ailes », se désole une fermière. Car elle comptait vendre ces poules et coqs, cette semaine à la veille de la fête de la Nativité.Les victimes ont également constaté que les cambrioleurs ont utilisé des instruments permettant de forcer les serrures sans faire de bruit. En fin de compte, la police a déjà sur les bras une dizaine de plaintes pour cambriolage.

Angola Ny Avo

Madaplus.info0 partages

La Charrette Créole: vous souhaite une belle et heureuse année 2017!!

Pour la nouvelle année faites escale à la Charrette Créole et venez découvrir la magie des ambiances créoles aux rythmes chaloupés...
Retenez l'adresse et réservez le restaurant est souvent plein.
15, rue Jules Chaplain, 75006 PARIS
Métro Vavin
tél : 01 43 26 03 10
Fax : 01 43 26 11 58
Les spécialités des 3 îles (Madagascar, La réunion, Maurice) vous seront servis dans une ambiance chaleureuse et tropicale!
La Charette Créole obtient le prix de la Marmite d'or 2015 de la gastronomie Afro-Antillaise un concours organisé chaque année, elle fait partie des top 5 des meilleurs restaurants créoles à Paris par le Magazine de Corsair.
Rhums arrangés et ti'punch agrémenteront vos plats!

News Mada0 partages

Procès Soamahamanina : détention maintenue pour Augustin Andriamananoro

Après quatre heures de procès hier à Anosy, Augustin Andriamananoro retourne en prison. L’affaire a été mise en délibéré jusqu’au 27 décembre.

Demande de liberté provisoire refusée pour l’ancien ministre de la  Communication, Augustin Andriamananoro. Après quatre tours d’horloge de procès, le vice-président du Mapar retourne en prison.

Durant le procès, la défense a soulevé des exceptions. Elle a par ailleurs évoqué les irrégularités lors de l’arrestation de son client. « Le ministre n’a pas été pris en flagrant délit de crime pourtant on n’a pas respecté ses droits humains. Il était en plein enterrement d’un membre de sa famille », a harangué ses avocats, lors de ses plaidoiries.  L’ avocat d’Augustin Andriamananoro a également mis en cause l’absence d’une convocation lors de cette arrestation.

Aucun respect des droits humains

Selon la défense, l’arrestation n’a pas respecté les formalités stipulées par le code de procédure pénal.

Une vidéo prouvant l’innocence d’Augustin Andriamananoro lors de la manifestation qui s’est tenue à Soamahamanina le 22 septembre dernier a été également visionnée par les juges. La défense a d’ailleurs demandé des preuves et des témoignages incriminant le prévenu, ce que le ministère public n’a pas été en mesure de fournir. Par conséquent, la défense a demandé un renvoi des fins de la poursuite.

Le verdict final sur cette affaire qui tient en haleine le microcosme politique sera prononcé le 27 décembre. Une décision qui n’a pas ravi la majorité de l’assistance venue en masse soutenir ce natif de Soamahamanina. Une vague de protestations s’est élevée aux alentours du tribunal à Anosy et a failli dégénérer. Les forces de l’ordre, venues quadriller le tribunal, sont intervenues à temps pour maîtriser la situation. Après quelques minutes, le calme est revenu sur les lieux.

Rakoto

 

News Mada0 partages

Hanao Krismasy any am-ponja… : naverina eny Antanimora fa tsy nahazo L.P. i Augustin A.

 Any am-ponja izany no hanao Krismasy ny minisitra teo aloha sady filoha lefitry Mapar, Andriamananoro Augustin. Tsy nivoaka omaly, fa amin’ny talata 27 desambra izao no voatondro hivoahan’ny didim-pitsarana mikasika ireo raharaha anenjehan’ny fitsarana azy. Nahatonga savorovoro teo amin’ireo olona maro

Saika niafara amin’ny fidinana an-dalambe sy fifanjevoana ny savorovoro tetsy amin’ny fitsarana Anosy, omaly. Tsy faly ireo vahoaka tao amin’ny efitra fahatelo nanaovana ny fitsarana raha vao naheno fa amin’ny herinandro ny hivoahan’ny didim-pitsarana. Raikitra ny hiaka tsy nifandrenesana : « Avoay ! avoay…Tsy ekenay izany… ». Nandritra izany, efa tafaporitsaka nentin’ny mpitandro filaminana tany amin’ny varavarana hafa ny minisitra teo aloha ary lasa avy hatrany niaraka amin’ny fiara 4×4 nihazo ny any ambadiky ny Fitsarana an-tampony sy ny tranoben’ny Teti-pivoarana Anosy niverina any Antanimora. Raikitra ny fifanjevoana sy ny hazakazaka teo amin’ireo olona nanenjika sy niantsoantso fa hoe efa lasa nivoaka any ambadika any. Nikasa ny hanakana amin’ny fomba rehetra tsy hizoran’ny fiara ho any ambany atsinanana izy ireo… Efa tara anefa fa haingana be avokoa izany rehetra izany.

Tokony hisy olon-kafa hosamborina eto amin’ny firenena

Hany hery nameno ny arabe sy nihiaka ny hamoahana ny didy sy ny hanafahana ity olon’ny Mapar ity. Anisan’ny tena nampiaka-peo sy tsy faly ireo vahoakan’i Soamahamanina tonga teo ary mbola namerimberina fa tsy heloka ny fiarovana ny tanindrazana… Tsy tazana kosa fa efa niala tsikelikely ireo mpitarika Mapar hany mba tonga teny an-toerana. Niampy iray amin’ny alalan’ny fiara 4×4 avy eo ireo zandary efa tonga teo Anosy. Niangavy ny olona hikisaka sy tsy hanelingelina ny fifamoivoizana. Niakatra ihany ny hafanam-pon’ireo vahoakan’i Soamahamanina narahin’ny fanehoan-kevitra tsy fanekena izao mahazo ny havany sy ny zanany izao… Tonga amin’ny fanehoan-kevitra hafa, toy ny tokony hisamborana ny olon-kafa nahavita heloka teto amin’ny firenena sy ny kolikoly ataony… Nirava tsikelikely ihany izany avy eo. Tsy nisy fisamborana na fandefasana baomba mandatsa-dranomaso. Basy ihany rahateo no teny an-tanan’ireo zandary. Nisafo ny teny an-toerana koa ny Kly Ravoavy.

Nialoha ireo rehetra ireo, naharitra ora efatra ny fifandaharana  teo amin’ny fitsarana raha nigadona teny Anosy tamin’ny 9 ora ity filoha lefitry ny Mapar ity, notronin’ny mpiaro azy. Nanda hatrany ny fiampangana azy Andriamananoro Augustin. Toy ny filazana fa nitarika ny hetsika tsy nahazoana alalana na koa namatsy vola ireo mpanao fihetsiketsehana… ny fanonganam-panjakana… « Tsy nisy fitakina ny fialan’ny filoham-pirenena izany », hoy ny mpisolovava Andry Fiankinana.

Tsy nekena ny fangatahana fahafahana vonjimaika

Nilaza koa ny mpisolovava fa tsy mahefa hitsara ny raharaha ny fitsarana ka tokony hofoanana satria niseho ny fisamborana tsy ara-dalàna. Tsy nisy ny fifamindram-panadihadiana teo amin’ny zandary Miarinarivo sy ny fampanoavana aty Anosy. Manana ny mari-boninahitra ny minisitra teo aloha ka misy ny fombafomba arahina raha hosamborina…

Nalefa hatramin’ny horonantsary (video) avy amin’ny voampanga nanamarina fa tsy  nitarika ny hetsika tany Soamahamanina ny 22 septambra ny tenany. Nitsangana ireo vavolombelona avy any an-toerana nanamarina izany raha tsy nipoitra kosa ireo vavolombelona dimy nilaza fa nahita an’Andriamananoro nitarika ny hetsika sy nizara vola.  Nambaran’ny mpitsara taorian’ny fifandaharana fa hivoaka amin’ny 27 desambra ny didy. Tsy nekena kosa ny fangatahana fahafahana vonjimaika (LP).

Araka izany, hanao fety eny Antanimora miaraka amin’ireo mpanao politika sy tompon’andraikitra sasany efa eny izany Andriamananoro Augustin.

Synèse R.

Ino Vaovao0 partages

NISY NY POA-BASY : Natelin’ny Srilankey iray ny vato mitentina 140 tapitrisa Ariary

Poa-basy nirefodrefotra no nanaitra ny olona manodidina sy ny mpianatra ao amin’ny lisea izay mbola nianatra tamin’io fotoana io.

Fantatra fa aferana vato sarobidy no rangory fototry ny olana. Nandeha ny feo fa nisy nanafika Srilankey tao amin’io toerana io ny androtr’io. Namory mpanao gazety avy hatrany anefa ireo olona avy any Tanambe, izay mpitrandraka handeha hivarotra vato fa izy ireo no voaendaka sy niharan’ny herisetra fa tsy marina io feo aely io.

Nambaran’i Fidèle, izay mpanelanelana amin’ny fivarotana vato fa izy no nitondra ireo olona nanana vato tao amin’ny Karàna iray mipetraka ao Antsahamarova, ny alahady 18 desambra lasa teo. Raikitra ny ady varotra ka nanomboka tamin’ny 16 tapitrisa Ariary no teti-bidy napetrak’ilay Srilankey izay nikasa ny hividy izany. Notombanan’ny tompony 200 tapitrisa Ariary kosa ilay vato sarobidy. Vato atao hoe “fantà” ny iray ary safira manga ny iray izay samy lafo vidy avokoa izy roa ireo hoy ireto namory mpanao gazety ireto.

Tafidina teo amin’io 140 tapitrisa Ariary io ny vidiny farany ho an’iretsy mpitrandraka sy ny mpanelanelana ary 40 tapitrisa Ariary kosa ho an’ny ankilany. Natsahatra teo aloha ny ady varotra satria alina ny andro, araka ny voalaza.Araka ny fomba fanao amin’ny fivarotana vato tahaka izao, hoy i Bennie na Armand izay tompom-bato dia napetraka tao amin’ilay Srilankey ireo vato ary dia lasa aloha izy ireo fa ny marainan’ny alatsinainy kosa indray vao niverina fa hitohy indray ny ady varotra. Io fomba io no antsoina hoe “mikimpy”, hoy ireto mpiserasera vato. Tonga ny fotoana ary dia niverina teo amin’ilay toerana izy ireo ary dia raikitra indray ny ady varotry ny roa tonta, izay tsy nisy olana mihitsy.

Nisy Srilankey iray izay tsy tao anatin’ny ady varotra mihitsy anefa tonga tampoka avy any ary naka ireo vato sarobidy miisa roa. Nentiny avy hatrany tany anaty fiara io vato io, hoy i Bennie. Nanenjika azy nivoaka i Fidéle araka ny nambaran’izy ireo saingy basy no nitsena azy. “Mbola nihevitra ity farany fa sangisangy ny zava-miseho ary dia niantso ireo tompom-bato izy mba hiatrika ny fandoavam-bola fa raikitra amin’ilay 140 tapitrisa Ariary ny resaka kinanjo mbola norahonan’ilay Srilankey tamin’ny basy ihany izy ireo”, hoy ihany ireto farany.

Niantso ny anabaviny avy hatrany i Bennie ary nilaza taminy ny tokony hangalany mpitandro filaminana haingana fa misy manambana basy izy ireo.

Efa nisy mpitandro filaminana hafa ihany koa anefa tonga tany tamin’io fotoana io.Vaky nandositra ireo mpitondra vato hamidy noho ny tahotra hoy ihany ny fanazavana nomen’i Bennie sy Fidéle. Nanamafy Ii Mirana, ilay anabavin’i Bennie fa izy no niantso ireo mpitandro filaminana roa mba hiaro ny zandriny noho io famoahana basy niseho io. Nirefotra ny basy saingy tsy ry zareo no nanao izany fa mety ho ilay Srilankey satria izy ireo no nanana basy tamin’io fotoana io.Nitsoaka nanavotra aina izahay ary vao mainka nitombo ny tahotra hoy izy ireo noho ilay fanapoahana basy niseho.Tsy azo intsony ny vatonay. Tsy ilay nitondranay ilay vato no nandroba fa ilay Srilankey izay tsy niatrika ny ady varotra rehetra ary tsy tao anatin’ny sera mihitsy.

Nilaza ny hampakatra ny raharaha ireto olona ireto nandritra ny tafa nifanaovany tamin’ny mpanao gazety.Tsy ny Malagasy mihitsy hoy izy ireo no nandroba fa ireo srilankey izay naka an-keriny ny vaton’izy ireo kanefa mahagaga fa izahay indray no lazaina fa saika handroba sy nanapoaka basy kanefa izahay aza tsy manana basy akory hoy ireto mpitrandraka nitafa tamin’ny mpanao gazety ireto.

Hatreto aloha , samy mbola miandry ny ho tohin’ny raharaha ny rehetra ary samy liana avokoa ny amin’ny hoe iza no tena manana ny marina amin’ny roa tonta .

Hariliva R.

Ino Vaovao0 partages

MANGABE MAEVATANANA : Nipoaka ny baomba“lacrymogène”, olona fito no voasambotra

Nisy ny savorovoro ka voatery nandefa baomba mandatsa-dranomaso ny mpitandro filaminana.

Olona fito tamin’ireo fokonolona no voasambotra, ary iray kosa tapa-tanana. Tany manana velarana 418 ha io iadian’ny fokonolona sy ny orinasa Somia io. Araka ny fantatra mantsy dia ny Somia no tompon’ny tany, nefa efa maty ela i Akesson, tompon’io orinasa io.

Nandritra ny folo taona maro dia ny mponina tao no namboly tamin’ny tany ary nanamora ny fiainana tao izany.

Tsy mahatoky ny vahoaka fa tena ny orinasa Somia marina io maka ny tany nanomboka ny taona 2008 iny, satria dia zanak’olona ao an-toerana ihany no milaza fa mpiasa sy solontenan’ny Somia. Mitaky ny hisehoan’i Karl, zanak’i Akesson any izy ireo hanamarina fa ny orinasa Somia marina no maka ny taniny.

Ny 30 novambra teo no nidina tany ny Lehiben’ny Faritra sy ny Préfet hamaha ny olana, ka tamin’izay dia nisy ny tolo-kevitra fa ny roa am-pahatelon’ny tany no tazonin’ny tompony fa ny ampahatelony kosa hozaraina amin’ny vahoaka. Tsy nanaiky io fandaminana io ny vahoaka any satria mbola mihevitra hatrany izy ireo fa mpisandoka ireo milaza fa tompon’ny tany ireo.

Miantso ny Fitondram-panjakana hijery akaiky ny olana izy ireo sao fitaka no atao azy ireo

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

ADY AMIN’NY TSY FANJARIAN-TSAKAFO : Nidina tao Fenoarivo-Atsinanana ny vovonana Hina

Nisy ny fanomezana sakafo ho an’ireo ankizy 150 zanak’ireo vehivavy tokan-tena ao amin’ny Fokontany Amparantana. Anisan’ny mikambana ao anatin’ny vovonana Hina ny Vokovoko Mena, Fafed, Asos, Ong Mateza.

Nampitovy tadin-dokanga izy rehetra ho amin’ny fampanjarian-tsakafo ato anatin’ny Faritanin’i Toamasina.

Fantatra fa mbola entina mitety Distrika rehetra mandrafitra an’i Toamasina izao hetsika izao. Manampy azy ireo amin’izany ny Onn sy ny Orn.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

TANANAN’I MAHANORO : Olona 22 narary nihinana antsantsa misy poizina

Antsantsa lehibe iray izay azon’ny mpanarato notetitetehina ary namidy tao an-tsena no niteraka aretina ity. Tokantrano maro tao Mahanoro no indray nanjifa ity trondro lehibe ity.

Taorian’ny fihinana azy, izany hoe ny alin’ny alatsinainy hifoha ny talata 20 desambra ity dia nanomboka nihetsika ny aretina. Fanimpanina ary mandoa sy mivalana ary malemy avy hatrany no fisehon’ny aretina.

Ny marainan’ny talata 20 desambra ity dia tonga nitandahatra namonjy ny hôpitaly tao an-toerana ireto marary ireto. Hatramin’ny ora nanoratana ny lahatsoratra dia marary 22 no efa tonga nila fitsaboana maika, tao amin’ny hôpitaliben’i Mahanoro, izy ireo izay mbola tsy nisy ahiana ny ainy ary mbola ampy azy ireo ny fanafody namonjena azy ireo.

Raha ny fanazavana nomen’ny mpitsabo iray eto Toamasina dia ny fihinanan’ireo trondro ny “algue” amin’izao andro mafana izao no miteraka fanapoizinana amin’ny olombelona, ka tokony samy hitandrina ny rehetra amin’ny fihinanana ireo trondro lehibe an-dranomasina.

Ravo

Ino Vaovao0 partages

FISOTROAN-DRONONO - CNAPS : Voafetra ho 120 isan’andro ireo zokiolona mahazo vola

Ny ankoatra izay dia tsy maintsy miverina indray ny ampitso. Amin’ny 4 ora sy sasany maraina dia efa misy tonga milahatra ireo zokiolona handray ny fisotroan-dronono ao amin’ny Cnaps eto Mahajanga. Maka ny taratasim-bolany aloha izy ireo vao milahatra indray eny amin’ny BOA.

Tena mitaraina amin’ny fijaliany amin’io filaharana maka vola ireo zokiolona ireo. “Ny harerahana etsy an-daniny ny hafanana mamely, toa tsy misy hajany, hoy izy ireo, ny volofotsiny”. Ny BOA eny Mahajanga be mba misy tohatra azo ipetrapetrahaa na mafana aza ny andro fa ny eny Tsaramandroso dia tsy misy azo ipetrahana hiandrasana ny fotoana handraisana vola mihitsy.

Mitaky ny mba hamahana ny olan’ny fandraisany fisotroandronono ho azy ireo beantitra. Angatahan’izy ireo amin’izany manokana ny hanaovana ezaka manokana amin’ny fotoana fandraisan’izy ireo izany.

Marihina fa isan-telo volana vao mandray izany volany izany ireo mpandray fisotroandonono ao amin’ny Cnaps kanefa matetika ny faharoa na fatelon’ny andro na mihoatra aza vao mahazo ny anjarany ny ankamaroany.

Fety }

Ino Vaovao0 partages

LYCÉE MANDANIRESAKA : Efitranon-tsekoly vaovao telo vita tao anatin’ny roa volana

Maherin’ny 56 tapitrisa Ariary no nananganana ity fotodrafitrasa vaovao ity, ka ny fikambananna Madalief no niantoka ny 90% n’ny fananganana rehetra. Efa misy dabilio miisa 30 sy fitaovana samihafa ihany koa ao anatiny.

Na dia teo aza ny fangatahana fanampiana avy amin’ny mpitondra sy ny Cisco Antsirabe voalohany dia tsy nanome izy ireo na Ariary aza. Betsaka ny fahasahiranana saingy na teo aza izany dia tafatsangana tao anatin’ny roa volana ity trano lehibe ity. Hatramin’ny taona 2009, taona nisian’ny Marojery (Lycée) Mandaniresaka ao anatin’ny Distrikan’Antsirabe voalohany dia nahatsiaro nijaly mikasika ny tsy fahampian’ny efitrano sekoly ny mpianatra. Vao mainka niteraka olana ihany koa izany rehefa nisondrotra kilasy ireo mpianatra.

Tamin’ny taom-pianarana 2015 sy 2016 teo, izay nisian’ny kilasy famaranana dia teny amin’ny Fofi Andrefantsena Asabotsy no nianatra ny kilasy famaranana na ny “Terminal”. Noho ny fanamboarana ny Fofi anefa dia noesorina izy ireo tsy afaka nianatra tao amin’io sekoly io intsony ny mpianatra. Vaky loha ny ray aman-dreny sy ny mpampianatra fa tsy hita intsony izay efitrano hianaran’ireo mpianatra. Nandefa fangatahana tany amin’ny Cisco Antsirabe I ny Fikambanan’ny ray aman-drenin’ny mpianatra saingy tsy nahazo valiny nahafa-po. Natao avokoa ny fangatahana tetsy sy teroa ka ny Fikambanana Madalief, izay miahy ny sosialim-bahoaka no namaly ny antson’izy ireo.

Tamin’ny volana oktobra tamin’ity taona ity no nanomboka ny fanamboarana ny efitrano sekoly ary efa vita soa aman-tsara sy efa ianaran’ny ankizy izany amin’izao fotoana izao. Tamin’ny alatsinainy teo no natolotra ny ray aman-dreny sy ny mpampianatra ity fotodrafitrsa vaovao ity.

Manala fahasahiranana ny ray aman-drenin’ny mpianatra tokoa ny fahavitan’ity efitrano sekoly ity satria dia tsy hosahirana intsony ireo mpianatra amin’ny fandehanana lavitra. Saika ankizy manodidina ny Fokontany Mandeniresaka avokoa mantsy no fonenan’ireo mpianatra ireo. Araka ny fanazavan’ny Filohan’ny ray aman-drenin’ny mpianatra, Randrianasolo dia ny Fikambanana Madalief no niantoka ny karaman’ny mpandrafitra ny trano sy ny fitaovana nanamboarana azy fa anjaran’ny ray aman-drenin’ny mpianatra kosa ny niantoka ny mpanampy ireto mpanao trano ireto, ka voakasik’izany ny fitaterana ny rano sy ny tany nandritra ny roa volana nananganana ny fotodrafitrasa.

Nomarihan’ny filoha sady mpamorona ny Fikambanana Madalief, Andriamazava Marc mivady fa ny fikambanana avokoa no niantoka ny sakafon’ireo ray aman-dreny izay nanampy tamin’ny fanamboarana ny trano. Notsiandriany fa efa fanimpitony amin’ny fanampiana efa nataony ity naorina ao amin’ny Lycée Madaniresaka ity. Ankoatra izay dia tsy eto amin’ny Faritra Vakinakaratra ihany no manao izao asa soa hanampiana ny kilonga malagasy manovo fahalalana izao ny fikambanana fa manampy ny any amin’ny faritra hafa ihany koa. Efa nahazo tombony amin’izany ohatra ny sekoly iray any Ambositra izay nahazo fanampiana ara-tsakafo.

Tetsy an-kilany dia nanamafy ny “Proviseur”- n’ny Marojery Mandaniresaka, Rakotoarisoa Ny Aina Tiana fa mbola betsaka ny ilaina fanampiana amin’ireo malala-tanana ka anisan’izany ny famefena ny tannin-tsekoly, fanajariana ny toerana fanaovana fanatanjahantena, ny efitrano fivoriana ho an’ny mpampianatra,ny trano famakiam-boky sy ny fikirakirana ny solosaina ary indrindra ny fampidirana rano fisotro madio, fidiovana sy fanadivoana.

Mpianatra manodidina ny 400 no mianatra ao amin’ny Marijery Mandaninndresaka amin’izao fotoana izao ary mpampianatra miisa 36 izay voatsinjara isaky ny taranja ampianarina.

Tiaray R

News Mada0 partages

Chronique : l’injustice faite institution

Il est parfois des circonstances où l’on souffre de devoir faire preuve d’objectivité. On se plait à qualifier universelles les valeurs dominantes souvent on tire des exemples de leurs applications dans l’Occident pour en illustrer les mérites. La démarche inverse, celle qui consiste à dénoncer une utilisation grave à contre-sens, relève d’un exercice autrement plus périlleux, apparenté à l’impudence d’un disciple qui prétend tancer le maître. Pareillement à ce que décrit Coluche par un pastiche de déclaration de l’égalité : «nous sommes tous égaux mais certains sont plus égaux que d’autres», une insidieuse nuance accompagne toujours dans le vécu la notion d’universalité des valeurs : certains en sont plus propriétaires que d’autres. Soit ! Cela n’empêche que les propriétaires de deuxième catégorie ont le droit de l’ouvrir pour relever des outrances observées dans les systèmes dominants.

Il ne s’agit pas du reste de crier scandale mais de constater le scandale comme celui de la «condamnation» qui exfiltre Madame Christine Lagarde de l’enfer des damnations. La Cour déclare qu’elle a fauté, mais en considération de la réputation dont elle jouit (présomption de blancheur persistante), aucune peine ne lui sera infligée et la sentence ne sera pas inscrite au fichier individuel comme si la faute était plus vénielle que d’autres commises par des voleurs de poule. Cette personnalité avait dans ses fonctions la garde des finances de l’Etat, sa responsabilité y trouve au moins autant d’importance que celle d’un gardien de chambre de coffres à devoir n’en laisser trainer les clés. Symptomatique et peu pédagogue du point de vue d’un renforcement de crédibilité en faveur du système judiciaire, qu’un haut responsable public renvoie à un organe privé le soin de juger d’un contentieux qui met de gros intérêts de l’Etat en jeu. Dans la même logique cette éminente experte aux compétences reconnues, couronnée par une accession au sommet du FMI, a négligé d’exercer des recours contre une décision d’arbitrage sur laquelle planent de sérieuses réserves. Certes négligence et malhonnêteté ne relèvent pas du même registre, mais malgré une présomption d’innocence, en raison des poursuites maintenues contre un certain Cahuzac, on n’aurait pas tort de penser que les finances publiques de la France n’ont pas joué de chance ces dernières décennies.

Dans un tout autre domaine, mais toujours relatif à l’argent et concernant le gotha planétaire, n’en déplaise à ses millions de fans, on ne peut taire les tours de passe-passe opérés par Christiano Ronaldo. Les boulets de plomb qu’il traine aux pieds ne lui ont pas interdit le sacre de «pied d’or» ou autre «ballon d’or». En prime il jouit d’une réputation d’un cœur d’or, quelques centaines de milliers d’euros consacrés chaque année à des œuvres humanitaires. Image dorée, face cachée ! Trente millions d’euros escamotés au fisc, ce qui d’après les mauvaises langues aux longues oreilles, ne représentent que la partie visible d’un réseau sous-terrain où tous les chemins mènent à des paradis fiscaux.

Facile de relever ces sortes de ratés sous d’autres cieux, alors que chez soi dans le genre les ordures jonchent la vie (autant que la voie) publique. Oui missié, seulement il ne s’agit pas de ratés, c’est la règle. On partage les mêmes valeurs (universelles, non ?), de nature conservateur, de peur de les élimer trop vite on les revêt à l’envers.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans : la taxe sur l’or de la Grande Île est abaissée

Dans les circonstances actuelles, la production de l’or acquiert, on en conviendra, une certaine importance, et puisque certaines de nos colonies sont riches en or, il serait impardonnable de ne pas en tirer tout le profit qu’elles peuvent nous procurer.

C’est en procédant de cet ordre d’idées que M. Garbit, gouverneur général de Madagascar, propose de réduire la taxe qui frappe, dans cette colonie, l’or provenant des prospecteurs ou des exploitations.

Jusqu’ici, le titulaire d’un permis de recherches pouvait, aux termes de l’article 16 du 23 mai 1907, être autorisé à disposer du produit de sa récolte, moyennant le payement d’un droit de 7 p. 100 ad valorem.

En vertu des articles 23 à 28 du même décret, l’or provenant des exploitations était assujetti à un taux également de 7 p. 100 de la valeur des matières extraites, sans que cet impôt puisse être inférieur toutefois, pour chaque périmètre d’exploitation, à 150 francs par trimestre si l’exploitation s’appliquait uniquement à des gisements d’alluvions, et à

1 000 francs par trimestre si elle s’appliquait à des gisements filoniens, soit concurremment, soit exclusivement, avec l’or alluvionnaire.

Les intentions du gouverneur général étaient d’abaisser le taux de ladite taxe à 5 p. 100 et de ne pas prévoir de perception minimale.

Ce projet, présenté par M. Doumergue au président de la République, vient d’être approuvé par un décret du 17 décembre 1916, publié au Journal officiel du 21 : les effets de ce décret prendront fin de plein droit à l’expiration d’un délai de trois mois à compter du jour de la cessation des hostilités.

Le présent décret s’applique également à la recherche des métaux rares et des pierres précieuses de la colonie.

Le Courrier colonial

La victoire de Verdun

Hier, mardi, les bâtiments publics et des maisons particulières ont été pavoisés aux couleurs françaises et alliées, à l’occasion de la belle victoire remportée par nos glorieux soldats, sur le front déjà légendaire, sur la droite de la Meuse, au nord de Verdun.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Resaky ny mpitsimpona akotry : fiverenana amin’ny fahiny

Misy moa ireo manitrikitra mihitsy fa tsy vitan’ny ny hoe miverina fotsiny fa tsy mbola nisy fahataperana mihitsy izany fifamosaviana izany. Matetika moa tsy fantatra firy fa raharaha mangina ao amin’ny samy mpiray trano ihany no mitranga izany. Aiza tokoa moa no ahafahan’ny olona tsy mifampikasokasoka hifamorika ? Mampanahirana anefa eo amin’ny fisehon’izany fanapoizinana nanjo an’Andriamatoa Anthelme Ramparany izany. Tsy voalohany ny tranga toy izao izay nihatra tamin’ny olona nitana toerana ambony, mpikambana tao anatin’ny governemanta tamin’ity Repoblika fahefatra ity. Tamin’ity taona ity, na tsy fantatra marina aza ny antony dia efa nisy nampiahiahy ny aretina nianjady tamin’ny praiminisitra ankehitriny fony izy mbola minisitry ny Atitany. Tsy ela fa vao volana vitsivitsy fotsiny izay dia maty tampoka koa Itompokolahy Rodolphe Ramanantsoa izay mbola teo amperinasa tamin’ny maha minisitry ny Angovo azy. Anthelme Ramparany izay depiote ankehitriny, fantatra fa minisitra nitana toerana tamin’ireo governemanta roa talohan’ny naha praiminisitra an’Andriamatoa Olivier Mahafaly. Fifandrifian’ny tranga samy hafa fotsiny angamba izany. Nefa efa be ireo tsaho miely manodidina izany ary samy manana ny filazany avokoa ny rehetra. Izany moa dia toy fitrangan’ny andiam-balala. Ny zavatra nisy marina fa ny fanitarana ny fisehony tsy ferana ihany koa. Tsy ilaozan’izay mpanararaotra hanetsika izao karazan-keloka rehetra izao. Anthelme Ramparany moa dia niandraikitra minisitera izay mifehy raharaha saro-pady ka tsy ilaozan’izay tsy afa-po tao amin’izany sehatra izany. Ny tsy fahafaham-po nefa mety hiteraka lolom-po maniraka hanao izao asa fady rehetra izao. Noho izy nifehy ny tontolo iainana dia efa tompon’andraikitra ny fiarovana ny ala. Anisan’izany ny fanenjehana an’ireo mpandripaka ny harena voajanahary amin’ny famoahana an-tsokosoko “bois de rose”. Ity minisitra ity dia nanome toky ny fitsarana any Singapour ny maha ara-dalàna ny fanondranana ireo bolabolan’andramena 30.000 voageja any. Ny governemanta ankehitriny anefa dia mitsipaka izany ary mitaky ny famerenana an’io harembe izay heverina ho halatra io. Raharaha hafa koa ny momba ireo famonoana omby izay manondrana hena any ivelany. Maramara koa hono ny fomba fanao ao amin’izany sehatra izany. Misy aza sahy milaza fa  fanadiovana ny omby halatra no ataon’ny sasantsasany amin’ireny orinasa mpamono omby sy mpanondrana hena any ivelany ireny.

Ny mpitrandraka tombontsoa maizina hono tsy mihemotra amin’ny fanaovana valifaty amin’izay manohitohina ny tombontsoany.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Ecole FJKM Tsitohaina : 330 élèves gâtés à l’occasion de Noël

La joie de Noël est partagée à l’Ecole FJKM Tsitohaina. Comme chaque année, Ginette Andriantsitohaina, au nom du couple Andriantsitohaina – fondateur de l’école et en même temps fondateur du centre Fazako – a lancé un regard particulier aux quelque 330 élèves qui y sont scolarisés, à l’occasion de la fête de la Nativité. Ces derniers ont eu droit chacun à des jouets et des friandises, hier,  lors d’une cérémonie qui s’est déroulée à Ambohijanahary Antehiroka.

Tout excités, les petits écoliers, de la maternelle au CM2, ont eu du mal à bien se tenir dans le rang avant de recevoir leur part. A l’appel de leur gentille «Nenitoa», ils se sont avancés pour prendre un joli paquet cadeau. Les plus petits étaient intimidés, les grands beaucoup plus pressés d’ouvrir leur paquet, composé de jouets originaux, adaptés à chaque âge et en fonction du sexe, ainsi que des bonbons, des chocolats et des biscuits.

L’appui du couple Andriantsitohaina en faveur de cet établissement ne se limite pas uniquement à cette donation. Tout au long de l’année scolaire, les occasions ne manquent pas pour ce couple de venir en aide à ses petits protégés. Kits scolaires, jouets, friandises ou encore du riz pour approvisionner la cantine de l’école…leur ont été attribués pour les soutenir et les encourager à bien travailler et avoir de meilleurs résultats scolaires. Des appuis précieux que les parents, majoritairement en situation de vulnérabilité, ne manquent pas d’apprécier.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Boeny : la chasse aux « Bajaj » pour bientôt

Une opération spéciale sera menée inopinément dans la ville de Mahajanga pour l’application des nouvelles mesures prises par le conseil municipal sur le maintien du renouvellement de la licence pour « bajaj » à 200.000 ariary. La Commune urbaine a révélé l’existence d’opérateurs dans ce mode de transport qui retardent le paiement de leur renouvellement de licence pour l’année à venir et exploitent leur engin dans l’illégalité vis-à-vis des textes en vigueur dans la ville. L’adjoint au maire de Mahajanga les a informés alors que ceux qui tentent cette démarche frauduleuse seront fortement pénalisés puisqu’ils devront faire partie des nouvelles demandes de licence en attendant l’année prochaine pour le payer. La commune exige donc que le renouvellement se fasse avant la fin de cette année pour être pris en considération. Ces mesures d’assainissement ont été annoncées suite à la gabegie sur la situation de ces moyens de transport due au flottement occasionné par les séries de revendications des propriétaires de « Bajaj » à Mahajanga.

Raviver les contestations

De ce fait, le conseil municipal de Mahajanga a délibérément ouvert les hostilités contre les exploitants de « Bajaj » puisque la contestation contre la licence à 200.000 ariary a été à l’origine d’une grève dans cette ville au mois de juillet dernier mais la commune réitère la décision. Plus de deux milliers de « Bajaj » opèrent en effet dans cette commune urbaine. La dernière session du conseil municipal de Mahajanga a accouché de plusieurs décisions orientées vers l’assainissement de cette ville. Le maître-mot de l’équipe actuelle est de revaloriser la cité des Fleurs pour redynamiser le tourisme qui a fait sa renommée d’antan.

Manou

Tia Tanindranaza0 partages

Firenena inona loatra ?

Vaovao nafampana sy nahasarika ny sain’ny ankamaroan’ny olona omaly ny fitsarana ilay mpanao politika iray nosamborina noho ny savorovoro nitranga tany Soamahamanina, telo volana lasa izay.

 Tsy dia mikasika ilay vokatra loatra no tena maha lasa ny saina fa ilay fihetsika mianakavy mihitsy manoloana ny fiatrehana sy fihainoana didim-pitsarana toy ireny. Ekena fa nisy ny tsy fahatongavana vavolombelona. Nisy ihany koa fangatahana izay tsy neken’ny avy eo anivon’ny fampanoavana ka nahatonga horakoraka hila tsy hifandrenesana tao an-dapam-pitsarana. Araka ny lalàna dia tsy azo atao ny mihorakoraka na mitabataba anatin’ireny lapam-pitsarana ireny. Ankehitriny anefa dia efa zary tandra vadin-koditr’ireo mpanotrona ny fihorakorahana noho ny tsy fahafaham-po amin’ny didy mivoaka. Nitrangan’ny toy izany koa tamin’ny fitsarana ilay raharahana mpitarika hetsiky ny mpianatra eny amin’ny ambaratonga ambony, Jean Pierre Randrianamboarina ny taona 2015. Ny niantombohany dia tamin’ny taona 2002 izay nanambaran’ny filohan’ny HCC ny valim-pifidianana filoham-pirenena tamin’ny fotoan’androny. Dia ho tsinin’ireo vahoaka ve sa  mariky ny tsy fahatokisana ny fitsarana sy fahaverezan’ny hasim-pitsarana eto amintsika ? Firenena inona loatra ?

Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Pasitera MailholHomena mari-boninahitra anio

Lanonambe ny an-dry zareo mpino eo anivon’ny fiangonana Apokalipsy anio. Hosalorana ny mari-boninahitra « Commandeur de l’ordre National » mantsy ny filohany.

 Taorian’ireo jeneraly miisa 62 izay nahazo ny anjara galonany ny alatsinainy teo dia ny pasitera Mailhol na André Christian Dieu Donné indray no hahazo ny azy etsy amin’ny lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena Mahamasina anio alarobia 21 desambra 2016. Anisan’ny nametraka tantara teto amin’ny firenena tao anatin’ny 20 taona nijoroany ny fiangonana Apokalipsy. Nampalaza an’ny pasitera Mailhol, raha tsiahivina, ilay faminaniany fa tsy maintsy hitondra ny firenena ny tenany. Fotoam-pivavahana goavana hanomboka amin’ny 9 ora sasany no hanombohana ny fotoana mialoha ny hanoloran’ny fitondram-panjakana ny mari-boninahitra. Sambany teo amin’ny tantaram-pirenena no nisy mpitondra fivavahana amina fiangonana zandriny nosalorana mari-boninahitra toy izao.

Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny aretina SidaManentana sy manampy ny tanora ny Airtel

Manampy sy manentana ny olon-drehetra amin’ny ady amin’ny aretina SIDA ny Airtel, indrindra fa ny tanora.

 Tamin’ny alalan’ny fiaraha-miasany tamin’ireo fikambanana mandray an-tanana ny marary etsy amin’ny hopitaly Befelatanana no nanatanterahany izany. Nisy ny hetsika fanentanana notontosain’izy ireo tany amin’ny Oniversita Andrainjato Fianarantsoa, andro vitsy lasa izay. Tanora manodidina ny 400 isa no vita fitiliana tamin’izany niampy olon-tsotra an-jatony. Samy nanaiky ny maha zava-dehibe ny fitiliana ny aretina SIDA ny rehetra nandritra izany. Ny tanjona mantsy, hoy ny tale jeneralin’ny Airtel Maixent Bekangba,  dia ny mba hahafahana mampihena ny tahan’ireo olona lasibatry ny aretina SIDA manerana ny Nosy sy hahafahana miaro ireo tsy voa. Tsiahivina moa fa miitatra amin-javatra maro ny fiaraha-miasan’ny Airtel amin’ireo fikambanana mandray an-tanana ny marary etsy Befelatanana toy ny fizahana fanafody ho an’ny marary, ny fanomezana fitaovana, ny fizaham-pahasalamana maimaimpoana. Tsiahivina fa manampy an-tanana ireo olona boka ao Fianarantsoa ihany koa izy ireo.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Lapan’ny Fitsarana AnosySaika hisy handoro

Nisavorovoro ny teny amin’ny fitsarana Anosy omaly talata 20 desambra nitsarana an’i Augustin Andriamananoro.

Toky R. 

 

Tia Tanindranaza0 partages

ohitsara AnalamahitsyTapaka 5 andro ny rano

Nanomboka tamin’ny zoma teo aty amin’ny faritra Ambohitsara Analamahitsy izay misy ny « résidence d’Algérie » dia tapaka ny rano nanomboka tamin’ny zoma 16 desambra 2016 hatramin’ny omaly talata.

 

RHR

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominin’AntehirokaNijolofotra ny « opération permis de construire »

Vitsy dia vitsy ireo nanohina ny antso tamin’ny hetsika nokarakarain’ny kaominin’Antehiroka tao anatin’ilay « opération permis de construire »

Mirija  

Tia Tanindranaza0 partages

Fitrandrahana ny harem-pirenenaFanina hatramin’ny manampahaizana

Resabe teo aloha teo ny mikasika ilay hoe 1% amin’ny tombony amin’ny fitrandrahana harena ankibon’ny tany ataon’ireo vahiny ihany no anjaran’ny fanjakana malagasy.

 

 Niezaka nandiso iny filazana iny ireo tompon’andraikitra amin’ireo orinasa mpisehatra amin’izy io taorian’ireny toe-draharaha nivaivay toy ny tany Soamahamanina ireny. Nanazava tamin’izay fotoana izay ry zareo avy eo anivon’ny orinasa Ambatovy fa ankoatra ireo fotodrafitrasa apetrak’ilay orinasa mpitrandraka ao amin’ilay toeram-pitrandrahana dia 42 eo ho eo ihany koa ny hetra alain’ny fanjakana amin’ireo orinasa mpitrandraka rehetra na teratany na vahiny. Efa tamin’ny faran’ny herinandro teo ihany koa no fantatra fa na dia hatramin’ireo injeniera manampahaizana manokana momba ny fitrandrahana harena ankibon’ny tany aza dia miaiky fa tsy ampy ny fifaneraserana eo amin’ireo mpisehatra amin’ity fitrandrahana ity sy ny minisitera tompon’andraikitra na ny mpitondra.

Zava-dehibe amin’ny fampandrosoana

 Zava-dehibe amin’ny fampandrosoam-pirenena nefa, hoy izy ireo, ny fahalavorarian’io. Na dia efa nanao ezaka aza ny avy eo anivon’ny minisitera, raha ny filazany, tamin’ny fametrahana birao misahana ny fandraharahana eo amin’izy ity tany amin’ireo faritra heverina ho mila izany, toa an’i Manakara sy Ambatondrazaka, dia hita fa mbola misy lesoka ihany ka mahatonga fitrandrahana tsy ara-dalàna matetika. Mitovitovy amin’izay ihany koa ny zava-mitranga eo amin’ny resaka fitrandrahana harena any amorontsiraka satria raha ny fanazavan’ny komitim-pirenena misahana ny morontsiraka dia tsy mbola laharam-pahamehana ny fitrandrahana harena voajanahary any amin’ireo morontsirantsika na dia any aza no itoeran’ny 65%-n’izany harena izany. Tsy mbola tafiditra ao anatin’ny fototry ny fampandrosoana eto amintsika izay fitrandrahana ny morontsiraka izay sady tsy mbola misy ihany koa ny fitrandrahana ireo harena samihafa ka dia manao izay saim-pantany ihany koa ireo mpitrandraka. Nomarihin’ity komity ity moa fa ny morontsiraka no be mponina indrindra eto amintsika.

Mirija     

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanokafana ny “Festival Sambaraha”Tsy nipoitra ny PM Mahafaly Olivier

Miteraka resabe ao an-drenivohitry ny Faritra Anôsy hatramin'izao ny tsy nanatrehan'ny praiminisitra Solonandrasana Mahafaly Olivier ny fotoam-panokafana ny “Festival Sambaraha” ny sabotsy 17 desambra teo.

Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mba mahandrasa andro zoma e !

Miarahaba ry Jean a ! Ahoana indray moa ireny fihetsikareo teny Anosy tsy mahandry ny andro zoma ireny ? Efa lazaina aminareo fa amin’ny zoma indray ny tohin’ny tantara saingy ianareo dia tsy manan-katao afa tsy ny migarigana.

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Fampihavanam-pirenenaTsy tokony hofaritan’ny lalàna, hoy ny Rarivato

Famaizana mandrava ny fihavanana no ambadiky ny lalàna, hoy ny minisitra teo aloha, Roger Marie Rafanomezantsoa, izay nanangana ny fikambanana Rarivato.

 Ity fikambanana ity moa, araka ny fanazavany, dia miasa mangina ary fototra nananganana azy ny hametraka izay fihavanana izay mba hisian’ny tena fampandrosoana marina. Ny fihavanana dia efa mikoriana ao anatintsika ary mandeha ho azy, hoy ny tenany, rehefa tsy hidiran’ny lalàna io resaka fihavanana io. Toy ny mpihavana iray ra ihany io, hoy ny tenany, mety misy ny disadisa fa avy eo miravona ihany. Noho izany, na misy lalàna na tsy misy dia ny finiavana no zava-dehibe mila hampanjakana raha tena tiana tokoa ny hihavana, hoy ny namaranany azy.

Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Finoana sy politikaNiadian-kevitra tao Fianarantsoa

Ho fitohizan'ny famelabelaran-kevitra momba ny fanaovana politika amin'ny fomba kristianina tontosa herinandro vitsivitsy izay, dia notanterahina tao Fianarantsoa ny 16, 17 ary 18

Nangonin’i Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mananontanona ny fanonganam-panjakanaMitampikitra amin’ny tafika Rajao

Tsy kisendrasendra ny fanondrotana grady ireo miaramila maro be tamin’ny alalan’ny filankevitry ny minisitra ny alatsinainy 20 desambra lasa teo, ka 62 be izao no nakarina galona. Kolonely 17 kolonely nasondrotra ho general de brigade.

 Nahazo ny galona general de division kosa ny jeneraly 45. Nosinganina manokana ireo jeneraly efa mitazona andraikitra ka nitombo grady, ary anisan’ireny ny jeneraly Florens Rakotomahanina lehiben’ny fari-piadidian’ny zandarimariam-pirenena ho an’Analamanga. Mahagaga ihany ny fanapahan-kevitry ny filoham-pirenena, izay tompon’ny teny farany amin’ny fampiakarana galona toy izao. Raha ny fahitan’ny mpanara-baovao azy mantsy dia toa tsy dia manaraka ny dingana ara-dalàna sy ara-drariny ny ankamaroan’ny fampiakarana laharam-boninahitra, raha tsy hilaza afa tsy ny jeneraly Rakotomahamanina Florens, izay vao ny taona 2014 no kolonely kanefa efa tafakatra “general de division” sahady noho ny fiarovana ny fanjakana HVM. Efa mivoaka tsikelikely ny vaovao ankehitriny fa hisedra olana goavana ny fanjakana ny taona 2017, anisan’izany ny mety hisian’ny fanonganam-panjakana. Efa malaza amin’ny fandravana hetsi-bahoaka sy mpiaro mahatoky ny fitondrana ny ankamaroan’ireo vao nakarina galona, ka mba ho fampirisihana azy ireo hiaro hatrany ny fitondrana no tanjona. Efa manomboka mivoaka rahateo ny vaovao fa mety hafampana ny toe-draharaha vao migadona eo ny taom-baovao ary mety ho tonga any amin’ny fanonganam-panjakana mihitsy ny tantara noho ity fitondrana ity efa tsy te hahalala ny hevitry ny mpanohitra noho ny fahatokisan-tena sy fizahozahoana diso tafahoatra.

Toky R.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Augustin AndriamananoroNaverina eny am-ponja

Nitana ny sain’ny maro ny raharaham-pitsaran’ny minisitry ny paositra sy ny fifandraisan-davitra tamin’ny andron’ny tetezamita Augustin Andriamananoro notanterahina teny Anosy omaly. Tsy nivoaka teo no ho eo ny didy fa amin’ny zoma 23 desambra izao.

Toky R.

 

Ino Vaovao0 partages

AMBATOFINANDRAHANA - RAIKITRA NY FIFANDONANA : Olona roa maty voatifitry ny jiolahy

Tao amin’ny Fokontany Antsenjabe, Kaominina Amborompotsy, Distrikan’Ambatofinandrahana, Faritra Amoron’i Mania, no nitrangan’izany fanafihana izany, ny zoma lasa teo, tokony ho tamin’ny 10 ora alina.

Araka ny fanazavana voaray avy amin’ny mpitandro ny filaminana dia jiolahy manodidina ny efapolo mahery nirongo basy sy fitaovam-piadiana tsotra no nangalatra omby 100 mahery tao amin’io Fokontany voalaza io. Niatsianana ny dian’omby.

Nanao ny fanarahan-dia ny fokonolona sy ny mpitandro ny filaminana, ka nisy ny fifandonana teo amin’ny roa tonta. Vokany, olona roa tamin’ny fokonolona nanao ny fanarahan-dia no maty voatifitry ny jiolahy.

Mbola nanohy ny fanarahan-dia ny fokonolona ary rehefa nandre ny Zandary avy ao amin’ny borigadin’Amborompotsy dia namonjy nivantana tany an-toerana, ka nanao ny fiambenana ny kizo.

Dom

Ino Vaovao0 partages

ANKOFAFA : Tovovavy kely marary saina voaolana tao amin’ny renivohitr’i Fiaranantsoa

Tao Ankofafa, eo an-drenivohitr’i Fiaranantsoa no nisehoan’ity habibiana ity, ny faran’ny herinandro lasa teo iny.

Raha ny loharanom-baovao voaray avy any an-toerana, dia tovolahy iray manodidina ny 26 taona, izay mpiray tanàna aminy ihany no nahavonona ny loza. Nanararaotra ny fahasembanana mahazo azy ity farany.

Fantatra fa rehefa tsy tao an-trano ny renin’ilay zaza fa lasa nandeha nivoaka dia teo no nandady moramora niditra tao an-trano ilay tovolahy. Mody nampiresahany ilay zazavavy ary nanamparany ny filàn-dratsiny amin’izay nony avy eo. Araka ny vaovao voaray dia tonga tampoka ilay reniny ka mbola teo am-panaovana ny asa ratsiny tanteraka ilay tovolahy no tonga ny reniny. Naratra mafy ilay tovovavikely, feno ra ny fandriana iray manontolo noho ny herisetra nihatra taminy. Nikoropaka ilay reniny, niantso vonjy mafy tamin’ny mpiara-monina. Tsy afa-nanda fa teo noho eo ihany dia voasambotra ilay tovolahy nahavon-doza, ary efa naiditra am-ponja taorian’ny fakana am-bavany natao azy. Tonga maro nitondra fanampiana tamin’ny fitsaboana an’ilay zaza ireo olom-panjakana maro tao Fianarantsoa.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

ANTSIRABE : Teratany frantsay iray mihetraketraka eny an-tsena jerem-potsiny

Tsy vao sambany raha ny fanazavana fa matetika no efa manao ny ataony io lehilahy frantsay saingy tsy misy mandray fepetra mihitsy momba izany fa manao ny ataony foana hatrany izy.

Raha ny zavatra nitranga ny talata teo dia nisakafo teo amin’ny toeram-pisakafoananairay teo ampitan’ny banky BNI ny tenany ary misy toeram-pivarotana goavana na itony « Centre Commercial », itony ao amin’ilay hotely avo be iray eo akaikin’ilay nisakafoanany. Amin’ny maha akaiky ny fety dia misy ny zavamaneno manao dokambarotra eo. Tezitra noho izay ranamana ka nobatainy ary nopotehiny ilay “Bafle” iray ary nikasa hibata ny iray indray izy no notanan’ny mpiambina ilay toeram-pivarotana.

Raikitra ny sakoroka ary nokendainy ilay mpiambina ary nisy mpitari-posy iray saika hanampy ilay mpiambina ihany koa nodarohan’ilay vazaha. Efa saika raikitra ny fitsaram-bahoaka no niditra an-tsehatra ny mpitadro filaminana iray nandamina ireo olona vao nitsahatra izany. Nambaran’ny tompon’ilay hotely goavam-be moa fa tsy vao sambany no nanaovan’io vazaha io fihetsika toa izao, ka tsy hanaiky intsony izy satria mpiambina ny hoteliny ilay voakendan’ilay vazaha.

Ho hita eo indray hoe hatraiza ny fetran’ity resaka ity.

Tiaray.R

Madagascar Tribune0 partages

Hajo Andrianainarivelo accuse

Hajo Andrianainarivelo et son parti Malagasy Miara-Miainga (MMM) veulent à tout prix convaincre qu’ils sont de l’opposition et réclament, comme dit dans une précédente édition, le siège de vice-président de l’opposition à l’Assemblée nationale. En réponse à leur interpellation, la présidence de l’Assemblée nationale leur a donné rendez-vous ce mardi 20 décembre mais, le président Jean Max Rakotomamonjy s’est fait représenter par un vice-président de l’Assemblée nationale qui a donc reçu la délégation conduite par le président du parti MMM. Déçus de ce comportement du président de l’Assemblée nationale, le président du MMM, sans doute touché dans son égo et en colère accuse le chef de cette institution de comportement « jiolahim-boto » (voyeurisme) et appelle l’opinion à témoin tout en rappelant une séquence d’une chanson du groupe Mahaleo comme quoi, un Etat voyou ne fait pas long feu. Hajo Andrianainarivelo insiste que son parti et lui ne cesseront de revendiquer cette place de l’opposition mais d’autres voix font référence à la loi et corrigent. Ainsi Toavina Ralambomahay du parti Humaniste et Ecologiste par exemple rappelle que la loi parle plutôt « des groupes politiques qui se déclarent officiellement de l’opposition désignent d’un commun accord un chef de l’opposition officiel… » ; autrement dit le MMM ne peut se déclarer chef de l’opposition ou représentant de l’opposition à Tsimbazaza sans cet accord des groupes politiques qui se déclarent de l’opposition.

Tananews0 partages

Erratum : Augustin Andriamananoro passera Noël en prison

Contrairement à ce que nous avions annoncé hier, le jugement d’Augustin Andriamananoro ne sortira pas ce vendredi 23 décembre mais mardi 27 décembre.

Voila, nous nous sommes donc trompés, nous nous en excusons, nous n’allons pas en mourir, et la vie continue comme avant. Les cpasmafotistes devraient en prendre de la graine au lieu de piailler à ceci cela pour tenter de se défausser. On s’excuse d’abord, on peut piailler ensuite.

En attendant, Augustin Andriamananoro devrait donc passer Noël à Antanimora.

L'express de Madagascar0 partages

École privée – La subvention des enseignants reprend

La subvention des enseignants des écoles privées a été reprise, après sa suspension durant l’année scolaire 2015-2016. « La subvention des enseignants a été interrompue l’année dernière, car la somme qui devrait être allouée à cette subvention a été affectée dans d’autres activités », explique Célin Rakotomalala, directeur national des écoles privées. C’était, hier, dans le cadre du lancement officiel de la distribution de cette participation de l’État au fonctionnement des écoles privées, à l’établissement Sainte Famille à Maha­masina.Trente quatre mille six cent soixante et onze enseignants de toutes les écoles privées légales à Madagascar vont bénéficier de ce soutien. « Cette subvention est réservée à ceux qui disposent d’une autorisation d’enseigner », explique le directeur de l’office national des écoles privées (ONEP), Farahanitra Randrianan­toandro. Ces bénéficiaires vont recevoir 24 000 ariary par mois en une année scolaire.Par ailleurs, les enseignants des écoles qui allègent la participation des parents avec une participation mensuelle au-dessous de 800 ariary, vont être payés à 30 000 ariary par mois, ou 270 000 ariary en une année.

M.R.

L'express de Madagascar0 partages

Vol de moto – La police s’empare d’une grosse-cylindrée

Une affaire portant sur vol et transformation de moto est conduite devant le tribunal, à Toamasina. Alertées par un individu, victime de vol de moto au début de l’année, les Forces d’Intervention de Police (FIP) à Toamasina sont venues à la rescousse. Interceptée, une grosse cylindrée de marque Honda, que le requérant assure être le sien, a été, de ce fait, conduit au commissariat du premier arrondissement.Alors que l’engin est saisi, la personne qui l’utilisait a été relâchée après avoir passé quelques coups de fil. La moto volée est immatriculée par le centre à Antana­narivo. Par contre, celle que le plaignant assure être la sienne porte une immatriculation réunionnaise. Dans ce bras de fer, l’individu qui était au guidon du deux-roues lorsque celui-ci lui a été arrachépar la police, a présenté le lendemain un connaissement, relatif à une importation de trois épaves de motos pour pièces détachées. Pourtant, la grosse cylindrée saisie pour litige est immatriculée, et n’a rien d’une épave.De son côté, l’individu qui dit être le propriétaire légal et légitime a présenté une carte grise.

A.M.

L'express de Madagascar0 partages

Cyclisme-XIIè Tour de Mada – Les Stars de la course aux couleurs différentes

Le groupe Star, un des partenaires majeurs de la XIIIe édition du Tour Cycliste International de Madagascar (TCIM), se dit satisfait de ses contributions, en associant quatre de ses marques à savoir Eau Vive, THB, XXL et Caprice, durant les dix jours de course du 9 au 18 décembre.Ces marques étaient présentes le long des neuf étapes longues de 988 km de Toamasina en passant par Fénérive Est, Moramanga, Behenjy, Morondava, Mian­drivazo, avant de boucler cette version 2016 à Antana­narivo. Deux des neuf étapes au programme ont été sous le parrainage des marques du Groupe.L’étape de Behenjy à Antsirabe, longue de 124 km, a été parrainée par THB et celle de Malaimbandy à Miandrivazo, sur une distance de 116 km par XXL. Tout au long du tour, ces quatre marques ont été présentes sous différentes formes. Comme à son habitude XXL a parrainé l’équipe malga­che B, qui dans les premières étapes a brillé, avec les efforts considérables du jeune Tojonirina Rabemananjara.Lors de ce XIIIe TCIM, le maillot Eau Vive a été décerné au vainqueur de l’étape, qui très souvent a été remporté par le Hollandais Bob Van Den Hengel. Quant au maillot Caprice du meilleur jeune, il est passé de main en main, entre les deux Hollandais Niels Hoogenboom, Sjors Beukeboom et du Malgache Dino Mohamed Houlder.Lors de la dernière étape qui s’est tenue autour du Lac Anosy, le dimanche 18 décembre, les animateurs de la THB ont mis l’ambiance, avant que les supporters n’applaudissent et ovationnent les coureurs qui ont franchi la ligne d’arrivée après les dix jours d’efforts. C’est tout naturellement qu’ils ont été accueillis avec la bonne humeur du « Soa Ny Fiarahantsika ».

S.R.

L'express de Madagascar0 partages

Hôtel de l’Avenue – Trois groupes sur une même scène

Une veillée de Noël qui s’annonce des plus électrisantes, c’est ce qui est destiné aux noctambules de la ville des Mille, ce week-end. Place à la musique !

Trois groupes de légende de la scène musicale, trois personnalités musicales des plus attrayantes. C’est ainsi que se découvre ce 23 décembre un concert nocturne qui promet d’être entraînant, chaleureux et rythmé à l’Hôtel de l’Avenue Analakely (HDA). Tout aussi éclectique, « Noël sur l’avenue » comme s’intitule la soirée promet d’enivrer un public mélomane de tout âge, mais surtout de toutes les générations et de tout horizon.Un avant-goût festif de la célébration du jour de la nativité, les retrouvailles avec Silo Trio, Voots Kongregation et l’illustre Jaojoby à l’affiche transcenderont, à coup sûr, l’auditoire. Fédérer ces grands noms de la musique sur une même scène s’affirme comme étant un exploit unique, surtout à la veille de Noël. C’est en tout cas une belle surprise que les organisateurs au sein de l’HDA offrent à son public. Qui dit Noël, dit convivialité et solidarité, c’est sans doute pourquoi le choix de rassembler ces trois groupes, avant tout, trois grandes familles de la scène artistique nationale, a été des plus évidents pour l’HDA. Un lieu qui a su également s’affirmer comme un antre de festivité musicale, dans le cœur des mélomanes de la capitale.

HabituésAvec une heure de prestation chacun, chaque groupe embarquera à sa manière le public pour une épopée musicale unique. Entre la douceur et l’effervecence du rock-électro du Silo Trio qui se compose du fameux Silo, Christelle Ratri à la basse et Cedrick Ratovoarison à la batterie, l’excentricité mélodieuse des Voots Kongregation et le charisme musical du patriarche du salegy Jaojoby, le public en prendra plein les yeux et les oreilles.Ces trois grandes familles musicales sont d’ores et déjà de grands habitués de l’HDA. Plus rock, plus funky et électrique que jamais, le trio de Silo promet,une fois encore, de faire des étincelles, en s’illustrant notamment à travers les compositions de son album, « New way ». Fidèle à lui-même, Silo ornera ce cabaret de son aura, puisque bien au-delà de ses récentes compositions déjà sur les lèvres de ses fans invétérés, le chanteur accordera également une grande place à ses anciennes chansons durant la soirée.De même pour Voots Kongregation mené par le charmant duo Rolf et Imiangaly, qui sera au grand complet, comprenant ses Voots’dahy et ses Vootsettes. Outre les récentes compositions du groupe comme « Seven days », « Te » et « Fous mifankatia », le Voots Kongregation s’illustrera aussi à travers de nouvelles compositions inédites. Rolf, lui, se plaira à chanter ses fameux « Ombalahy » et « Fonk ady alika », aussi bien qu’il présentera un duo de basse avec la jeune Tasha Randria.

Andry Patrick Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

Maurice – Remaniement après la démission de Duval

Quatre nouveaux ministres font leur entrée au sein du gouvernement mauricien après que le parti de Xavier Luc Duval en a démissionné.

Le Premier ministre mauricien, sir Anerood Jugnauth, a procédé mardi à un remaniement ministériel, après le départ du gouvernement d’un parti membre de la coalition au pouvoir, qui s’était opposé à une réforme constitutionnelle.Quatre ministres, dont le Premier ministre adjoint et ministre du Tourisme, Xavier-Luc Duval, tous membres du Parti mauricien social démocrate (PMSD), avaient quitté lundi le gouvernement.

Sir Anerood a remplacé M. Duval par Ivan Collendavelloo, et nommé Prithvirajsing Poorun à la Culture, Etienne Sinatambou à l’Environnement, et Fazila Jeewa-Daureeawoo à l’Egalité des genres.

Depuis les élections générales de décembre 2014, Maurice était dirigée par un gouvernement de coalition, composé du Mouvement Socialiste Mauricien (MSM) de Sir Anerood Jugnauth, du Muvman Liberater (ML), de l’Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR) et du PMSD. Ces quatre partis avaient une majorité de 52 députés sur un total de 69 siégeant à l’Assemblée nationale, le Parlement unicaméral.

Négociations

Mais avec le départ du PMSD, la coalition gouvernementale ne dispose plus que de 41 députés et n’a plus la majorité de trois-quarts des parlementaires nécessaire pour amender la Constitution. Il n’est donc plus en mesure de faire voter le projet de loi appelé Prosecution commission bill, qui a mené au départ du PMSD et qui nécessitait une réforme constitutionnelle.

« Le gouvernement devra désormais négocier avec l’opposition avant de proposer un amendement constitutionnel », a déclaré à l’AFP Xavier-Luc Duval, qui devient le chef de l’opposition, en remplacement de Paul Bérenger, son parti disposant du plus grand nombre de députés (11).

Le Prosecution commission bill prévoit d’encadrer la fonction de Directeur des poursuites publiques (DPP) en créant une commission responsable des poursuites (Prosecution Commission), via un amendement à la Constitution. Le DPP est chargé d’intenter des actions pénales ou de juger de la légalité de celles lancées par un citoyen ordinaire.

L’actuelle Constitution lui garantit une indépendance totale vis-à-vis de l’exécutif et du judiciaire. Le texte, dont l’application devait avoir un effet rétroactif sur une période de trois ans, est très critiqué par les légistes et les partis d’opposition, qui le voient comme un moyen d’ôter son indépendance au DPP.

AFP

L'express de Madagascar0 partages

Natation-Afrique Zone 4 – Huit nageurs malgaches à Harare

xAprès le désistement au dernier moment de la délégation malgache à la veille du championnat d’Afrique qui s’est tenu à Bloemfontain en Afrique du Sud en début octobre, la fédération malga­che veut tout préparer dès maintenant.À deux mois de l’événement, l’instance nationale de la natation veut assurer avec beaucoup plus de sérieux, la participation de la Grande île au prochain championnat d’Afrique de la zone 4. Cette joute est réservée aux nageurs de la région australe et aura lieu à Harare, Zimbabwe du 16 au 19 février.« Nous voulons éviter à tout prix l’habituel partira, partira pas comme c’était le cas au dernier championnat d’Afrique », a rappelé le président de la fédération malgache de natation, Gabriel Rama­nantsoa. La délégation était au début composée de huit nageurs, quatre garçons et quatre filles, puis réduite à quatre membres qui n’ont finalement pas pu partir.« Malgré les promesses du ministère de la jeunesse et des sports d’appuyer les fédérations nationales, celle de la natation confirme qu’elle n’a jamais reçu d’appui du ministère tutelle dans l’organisation des compétitions nationales et sans parler de la participation internationale, en dehors des jeux des iles », a-t-il poursuivi.« À Harare, Madagascar compte présenter huit nageurs dont quatre garçons et quatre filles mais les noms ne seront dévoilés que lorsque les procédures sont en bonne voie », a précisé le directeur national, Harivola Razafin­drainibe. La fédération est actuellement en train d’entamer la négociation avec le ministère qui sera l’unique décideur final de la participation malgache à cette compétition d’Afrique australe.La participation des trois nageurs aux derniers mondiaux de Windsor Canada était le fruit de l’appui de la fédération internationale.

CalendrierConcernant les autres événements de la natation en vue, le Meeting de l’océan Indien se tiendra à la Réunion du 28 au 30 décembre. C’est le club ou plutôt les parents des nageurs qui doivent payer pour permettre aux nageurs d’y participer.Quant aux compétitions locales, le championnat de Madagascar open sur bassin de 50 m aura lieu, du 17 au 19 février, à la piscine de l’ANS à Ampefiloha. En marge de ce championnat se déroulera celui du national réservés aux jeunes.Ce sera également le premier test de classement pour les benjamins, la première sélection des membres de l’équipe nationale qui défendront les couleurs nationales au championnat du monde à Budapest, Hongrie du 12 au 18 juillet 2017.« Le championnat de Madagascar sur bassin de 25m sera désormais décentralisé et se tiendra, l’année prochaine, à la piscine de Papon à Mahajanga du 13 au 15 avril. Ce sommet servira aussi de test de classement pour les benjamins », a conclu le DTN, Harivola Razafindrainibe.

Serge Rasanda

L'express de Madagascar0 partages

Découverte macabre

Le corps d’un homme âgé d’une quarantaine d’années a été découvert en pleine rue à Tsaralalàna, avant-hier après-midi. La dépouille a été conduite à la morgue de l’hôpital d’Ampefiloha. Aucune blessure n’a été relevée.

L'express de Madagascar0 partages

Fara-Rano ara-bakiteny

Filazana, Fanairana, Fampitandremana. Izany rehetra izany no dikan’ny Filazana an-gazety nataon’ny JIRAMA ny faran’ny herinandro lasa teo. Manazava ny orinasa fa noho ny doro-tanety ankisesisesy dia ritra avokoa ny renirano tokony hanodina ho herinaratra ny milina any Andekaleka (91 MégaWatts), Mandraka II (56 MW), Mandraka (24 MW),Antelomita (8 MW), Sahanivotry (15 MW). Miantso ny tompon’ andraikitra isan’ambaratonga ny JIRAMA mba hanao ho vaindohan-draharaha ny fampitsaharana ny tavy ary ny fiarovana ny tontolo iainana.Efa taona maromaro izao no mitaraina ny JIRAMA noho ny antsoina hoe «étiage», na faharitran’ny rano, ka tsy ampy mampihodina ny milina mpamokatra herinaratra. Ary tsy vao izao taona 2016 izao no fantatra fa ratsy ny tavy sy ny doro-tanety : Kaingin (Filipina), ladang (Indonesia), ray (Vietnam), jhum (India), tavy (Madagasikara). Enimpolo taona fara-fahakeliny nanazavana izany isan-taona. Impiry impiry anefa indrisy raha misidina an’i Madagasikara, indrindra amin’ny alina, doro-tanety etsy sy eroa no mitsena hoe tongasoa an-tanindrazana kila forehitra. Impiry impiry ihany koa mihazo ireny Lalam-pirenena ireny, doro-tanety ankavia, doro-tanety ankavanana, ary tanety lasa arina maintibe izay taza-maso rehetra.Efa hatramin’ny taona 2005-2006 saika naha bankiropitra ny JIRAMA, orinasa teraka taona 1975 tamin’ny fandraisan’ny Fanjakana an-tanana ny EEM (Électricité et Eaux de Madagascar) sy ny SEM (Société d’Énergie de Madagascar), taona 1973, no fantatra ny kilema fototry ny ahiahy tsy nihavanana tamin’ny JIRAMA sy ny Fanjakana ankilany ary ireo mpamatsy vola na ireo mpitondra vola andaniny : sakana amin’ny fandraharahana ny taratasy miavosa sy ny sonia tohy vakana ; sasatra mamonjy ranovaky isika dia tsy misy mitsinjo ny tetikasa lavitr’ezaka ; mifanohitra ny hevitra androany sy ny tapaka rahampitso, miova an-dàlana isa-mamindra ny tompon’andraikitra ; tsy mangaraharaha ny fanapahan-kevitra.Mitontaly 8959 km ny halavan’ny renirano lehibe eto Madagasikara. Vao vita anefa Andekaleka (1978-1982) dia nisioka ny Repoblika Malagasy (Mandraka sy Tsiazompaniry dia notokanana ny 15 aprily 1956), hany ka naleo namboly «centrale thermique» tetsy sy teroa : tsy manahirana ilana fandinihina maharitra mialoha mantsy ny fametrahana milina mandeha amin’ny solika, tsotra sy mora kokoa, vetivety dia «zava-bita» ho tokanana, saingy loza mihantona satria takalon’ain’ny fidangan’ny vidin-tsolika. Isika anefa, hatramin’i Bemolanga vitan-dry Mahaleo hira, mbola tsy mpamokatra solika ihany fa dia miankin-doha amin’ny sitrapon’ny OPEP : tiany akarina dia «délestage» isika, avelany hidina dia variana indray isika manadino mitrandraka ny renirano, ny masoandro, ny varatraza.Tany amin’ny taona 1968-1977, dia efa fantatra fa manankarena rano-ho-herinaratra, indrindra ny ilany atsinanana amin’ny Nosy : Mananara (323 kilometatra), Mangoro (300 km), Maningory (260 km), Mananjary (212 km), Faraony (150 km), etsetra. Toerana miisa 75 no noheverina tamin’izany fa afaka mamokatra 3.500 MW.Iny filazana-fanairana nataon’ny JIRAMA iny dia tokony nividianana ny Takelaka voalohany ny gazety rehetra miseho isan’andro eto Antananarivo ka sora-baventy mitsatoka an-tsain’ny mpandalo rehetra. Na apetraka amin’ny fonon-tranon-tsigara : ny hoe «mahafaty ny sigara» mantsy sitrapon’Ikamisy, fa ny tavy ala sy doro-tanety dia fanapoizinana ny fiaraha-monina sy ny firenena ka mendrika fanamelohana ho mpamosavy, meloka ho faty aniritra, tsy ampidirina fasan-drazana.

Par Nasolo-Valiavo Andriamihaja

L'express de Madagascar0 partages

Musique hip hop – « Open mic » s’ouvre aux amateurs de rap

Une scène ouverte, en ode aux talents des jeunes rappeurs, danseurs hip hop, de ragga, de roots et de dance hall et tout bon passionné de musique urbaine de la ville des Mille se découvre. C’est ce qui s’affichera à partir de ce jour sur le parvis de l’Hôtel de ville d’Analakely. Un évènement unique en son genre, porté par la modestie et l’humilité de quelques grands frères du rap malgache, « Open mic » comme il se fait sobrement intitulé promet d’enchanter principalement le jeune public.Sur près d’une semaine, à partir de ce jour jusqu’au 30 décembre, le parvis de l’Hôtel de ville sera ainsi le théâtre de l’émergence de nouveaux talents du hip hop malgache.Tahiry Ratsimba dit X-Tah, à l’initiative du projet, confie « C’est un moment de fraternité unique pour nous tous artistes hip hop malgaches, on espère ainsi y fédérer des rappeurs de toutes les générations qui souhaiteraient faire entendre leur voix. Tout le monde y sera le bienvenu, chaque talent y aura sa place, surtout les plus méritants qui ont des difficultés à se faire entendre ».C’est le moment où jamais donc, une grande scène qui se propose à tous les férus de rap malgache à partir de ce jour. Affichant fièrement l’étendard du rap malgache, « Open mic » égayera le centre ville. Les inscriptions se tiennent en ligne et en message privé sur le compte facebook de Tahiry Tax Ratsimba.

A. P. R.

L'express de Madagascar0 partages

La remise des trophées le 25 février 2017

Le monde du sport automobile, en l’occurrence la fédération du sport automobile de Madagascar (FSAM) et les clubs affiliés, vient de boucler les activités de la saison 2016 et se félicitent d’avoir bel et bien réalisé toutes les compétitions, au programme de cette année dans toutes les disciplines que sont le rallye, celui virtuel, le karting, le run et le slalom. La journée de remise des trophées des champions est prévue pour le 25 février 2017. Sans tarder, la FSAM invite les clubs à effectuer leur assemblée générale ordinaire, pour pouvoir établir à temps le calendrier 2017 ainsi que le règlement standard.

L'express de Madagascar0 partages

CENHSOA doté d’une ambulance

Le centre hospitalier Soavinandriana (CENHSOA) a été doté d’une ambulance, hier. Ce véhicule vient à point nommé. Cet hôpitaln’avait qu’une ambulance et souffrait ainsi d’insuf­fisance de véhicule de transport des malades. Les responsables du CENHSOA remercient l’Océan Trade pour ce don, et précise que ce grand hôpital a encore besoin de plus d’ambulance pour satisfaire les besoins de ses patients.

L'express de Madagascar0 partages

Viol et meurtre

Présentée devant le Parquet du tribunal à Anosy, vendredi, la femme d’un homme de trente-cinq ans, incriminé dans le viol suivi du meurtre d’une fillette de douze ans à Andoha­tapenaka le 4 décembre, a bénéficié d’une mise en liberté provisoire. Un présumé complice a lui aussi échappé à la prison. Pour rappel, le principal suspect a été, quant à lui, abattu par la police à Anosibe, quelques heures avant la traduction devant le parquet des autres suspects.

L'express de Madagascar0 partages

Précision

Nous précisons que ce sont les véhicules loués par la direction du tour de Madagascar et non ceux proposés par les sponsors, tels que Madauto, Star ou Bank of Africa, qui ont été victimes de pannes à l’origine des imprévus dans l’organisation général du tour. Contrairement à ce qui a été mentionné dans notre édition d’hier, l’état des voitures proposées par les sponsors sus-cités ne figurent pas parmi les « flops » de la dernière édition du tour de Madagascar.

L'express de Madagascar0 partages

Saisie de 850 kilos de drogue

Un chef de famille et son fils mineur ont été pris en possession de 850 kilos de chanvre indien à Ampasimalely Vaingain­drano, mardi. Le jeune homme allait embarquer à bord d’un véhicule pour Antsirabe, lorsque le pot-aux-roses a été découvert.

L'express de Madagascar0 partages

Fête de Noël – Le sapin artificiel prend le dessus

Le sapin naturel perd son éclat. En effet, à Maurice, de plus en plus de personnes se tournent vers les sapins artificiels pour la Noël.  «Je sais qu’avoir un sapin naturel est plus propice à la magie de Noël, surtout avec le parfum mais, aujourd’hui, avoir un sapin artificiel est plus pratique. Le sapin naturel ne dure que quelques jours alors qu’un sapin artificiel peut être utilisé pendant cinq ou six ans. Je fais juste un effort au niveau de la décoration. J’essaie d’ajouter de nouvelles décorations», explique Stéphanie.

Bon nombre de Mauriciens abondent dans le même sens. Pour certains, le sapin est indispensable pour maintenir la magie chez les enfants. Pour d’autres, la mise en place d’un sapin est faite plus par habitude. «Au fil des ans, cela devient une habitude. Auparavant, j’installais un sapin naturel, mais depuis que mon enfant a reçu un sapin artificiel, nous l’utilisons tous les ans. Qu’il soit naturel ou artificiel, le sapin apporte toujours une touche spéciale pour la fête de Noël et encore plus pour un enfant», soutient Rajiv, père de deux enfants.

Mais certains Mauriciens restent fidèles à l’arbre de Noël naturel. Pour eux, la Noël n’est pas la même sans un sapin naturel. «Un sapin naturel apporte cette fraîcheur dont une maison a besoin pendant cette période. Son parfum est unique. Chez nous, c’est une tradition et nous comptons la perpétuer pendant encore des années», avance Héléna.

Un troisième style devient de plus en plus tendance. Les Mauriciens confectionnent eux-mêmes leur sapin avec des objets de tous les jours : bois, cartons, pierres, parmi tant d’autres. Visuellement plus attrayants et plus originaux, ils permettent de laisser parler sa créativité.

Le sapin de Noël est toujours le roi de la maison en cette période mais le parfum naturel ne semble plus attirer autant qu’avant. Bien que les Mauriciens n’imaginent pas un Noël sans arbre, pour la plupart d’entre eux, il s’illumine juste différemment…

lexpress.mu

L'express de Madagascar0 partages

Antananarivo, une capitale européanisée

Entre 1860 et 1895,   Antananarivo voit par sa transformation, les résultats de trente années d’efforts. Son trait dominant est le grand nombre d’édifices religieux.« Quelle que soit la direction vers laquelle on se tourne, quand on est tout au haut de la colline sur laquelle la ville est construite, les églises se détachent et donnent l’impression d’un peuple profondément religieux en apparence » (Pool, architecte).Cependant, le développement de la voirie et de l’urbanisme ne va pas de pair avec lesystème d’architecture et de constructions. Les rues sont inexistantes et seuls les sentiers et les fondrières permettent de communiquer d’un quartier à l’autre et de circuler d’une bâtisse à l’autre. « Malgré les ordres royaux, aucun entretien, aucun nettoyage n’est effectué par les habitants, dont l’éducation sociale reste à faire » (chroniqueur anonyme des années 1950).Ainsi, ordures, tas de fumiers et cloaques surgissent à chaque pas. Aucun service public ne fonctionne pour la propreté ou l’hygiène. La peste, le typhus, la variole et le paludisme font des ravages constants et considérables. Le Dr Davidson, premier médecin européenarrivé en 1861, ouvre un dispensaire qui donne 5 à 6 000 consultations, bon an mal an. Quelques médecins dépendant de la Mission de Londres, de celle d’Edimbourg, de la Mission norvégienne ou de la Mission catholique venus en renfort, ne peuvent suffire à la tâche. « Le premier hôpital digne d’être mentionné, celui de Soavinandriana inauguré en 1890,hospitalisa 1 100 malades jusqu’à l’arrivée des soldats de la conquête française qui y trouvèrent les premiers soins. »Une route pavée est établie entre le Rova et la place d’Andohalo, ainsi qu’un petit tronçon à la descente d’Ambatovinaky. Un kilomètre de chemins est aussi régularisé. Mais on s’en tient là.Néanmoins, de très grands changements surviennent dans la condition des habitants.« Les transformations marquantes relèvent, en général, de l’extrême facilité avec laquelle la population imérinienne adopte, dans l’ordre matériel, toute nouvelle manière d’être, de se loger ou de se nourrir. »En matière vestimentaire, le désir d’être au niveau des modèles européens est d’ailleurs favorisé par les missionnaires. « Le zèle des catéchumènes est évalué, bien arbitrairement, à l’allure plus ou moins occidentale de leur habillement. » En 1857, la voyageuse Ida Pfeiffer signale que les dames de la Cour cherchent à suivre la mode parisienne. À partir de 1862, fin du règne de Ranavalona Ire, la ville est inondée de costumes défraîchis, de friperie d’Occident, de tenues militaires hors d’usage.En décembre 1873, le costume anglais est imposé à la Cour. « Tandis qu’une grande partie de la population va à peu près nue ou grelotte sous des fibres grossières, à moins que ce ne soit de légères cotonnades, une minorité se pavane sous des chapeaux à plume, des crinolines et des habits brodés. On met des souliers à l’entrée du temple, on les enlève pour en sortir… »Avec l’évolution de l’habillement, d’autres usages pénètrent dans la capitale. L’impor­tation de toiles, calicots et indiennes, qui se développe depuis 1863, permet à la population de se vêtir, tout au moins le dimanche, d’une manière décente. En 1890, tout le monde connaît l’usage du savon et s’en sert. Des ateliers de bijouterie et bimbeloterie s’ouvrent. À la Mission catholique, des femmes s’initient aux finesses de la dentelle et de la broderie.Alors qu’il n’y a aucune boutique européenne trente ans plus tôt, nombreuses sont celles qui bordent le chemin qui descend d’Ambatonakanga vers Antaninarenina. « Au contact des étrangers, la population apprend aussi à manger du pain, des gâteaux, du lait, du beurre, du café, du thé, du sucre raffiné et nombreux autres produits ignorés auparavant. »

Texte : Pela Ravalitera – Photo : Archives personnelles