Les actualités à Madagascar du Samedi 21 Novembre 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara11 partages

Foot : Evan Sedera signe avec LOSC

Les jeunes joueurs malgaches binationaux se mettent à l’honneur en Europe.

Le jeune footballeur malgache Evan Lonchamp Sedera entre dans une nouvelle dimension dans sa carrière professionnelle. Il a signé son premier contrat avec son club formateur le  LOSC Lille de France pour un contrat de deux ans et demi. Né à Antananarivo le 18 mai 2005, ce jeune défenseur central gauche formé auparavant chez les U17 promet une belle carrière footballistique. Il est parmi les plus jeunes mais bourré de talent dans le groupe et son nom fait partie des dizaines de pépites malgaches à suivre de près. Il n’est guère nécessaire de patienter tant d’années pour le voir au sein des Barea. D’ailleurs, l’un des objectifs de Nicolas Dupuis est de rajeunir l’effectif de l’équipe nationale. Quant à Dominique Castano, il a quitté l’Atletico Madrid et a rejoint son nouveau club, l’Union Adarve, un club de quatrième division dans la ville de Madrid.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara3 partages

Région Atsimo-Andrefana : Mise en place d’un parc de transformation agro-industrielle

Lors de la célébration de la Journée de l’industrialisation en Afrique hier au MAE. (photo : Princy)

Le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Lantosoa Rakotomalala, l’a annoncé hier dans le cadre de la célébration de la Journée de l’Industrialisation en Afrique.

L’Etat affiche une volonté politique de soutenir une industrialisation croissante à Madagascar tout en s’alignant à la politique de développement industriel de l’Afrique en tant que pays membre de l’Union Africaine. Un cadre servant à développer les zones industrielles, a été entre autres, mis en place, sans oublier la mise en œuvre du programme ODOF (One District, One Factory), qui consiste à développer des industries à l’échelle des districts tout en contribuant au développement économique inclusif.  En outre,  un accord de partenariat a été conclu entre le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, d’une part, et le Syndicat des Industries de Madagascar (SIM), de l’autre, afin de développer le tissu industriel dans le pays.

Étalé sur 25 ha. Et ce n’est pas tout, « des industries stratégiques viennent d’être lancées tout récemment, pour ne citer que l’industrie pharmaceutique Pharmalagasy, la renaissance de l’industrie sucrière à Brickaville et l’ouverture de la minoterie de l’Océan Indien qui fabrique de la farine selon les normes internationales. Notre vision est de produire localement les besoins en consommation courante de la population malgache en promouvant  l’industrialisation régionale et en stimulant l’achat des produits locaux via le label « Malagasy Ny antsika », et ce, en partenariat avec le SIM. Ce qui permettra de réduire progressivement les importations des biens alimentaires », a expliqué le ministre de tutelle, Lantosoa Rakotomalala, lors de la célébration de la Journée de l’Industrialisation en Afrique hier au ministère des Affaires étrangères. A cette occasion, elle a également annoncé qu’un parc de transformation agro-industrielle sera prochainement mis en place dans la région Atsimo-Andrefana, afin de soutenir toujours l’industrialisation dans le pays. « Il s’agit d’un parc étalé sur une superficie de 25 ha, et qui sera instauré dans la commune rurale de Betsinjaka. En tout, six communes rurales seront touchées  par ce projet d’envergure qui sera financé par la Banque Africaine de Développement (BAD). Ce modèle a déjà été réalisé par celle-ci au Sénégal », a-t-elle poursuivi.

Intégration régionale. En outre, le ministre de tutelle a fait savoir que des centres de collectes des produits locaux seront installés au niveau des districts. La transformation de grains secs, de maïs, de manioc et des produits de la pêche, sera ainsi promue.  « Ce parc industriel sera également viabilisé. En effet, il y aura des zones d’habitation et des sites réservés au commerce. L’alimentation en énergie sera étudiée avec le ministère en charge de l’Energie et des Hydrocarbures.  Plusieurs industries ont déjà manifesté leur intérêt pour ce projet. Un business forum se tiendra d’ailleurs du 01 au 03 décembre 2020 à Toliara pour identifier toutes les opportunités d’investissements dans cette région », a-t-elle enchaîné. En revenant sur la célébration de la Journée de l’industrialisation en Afrique, le thème choisi pour cette année est axé sur « l’Industrialisation inclusive et durable à l’ère de l’accord de libre-échange continental africain (AfCFTA) et du Covid-19 ». « Madagascar a déjà signé cet accord en 2015 mais l’on n’a pas encore ratifié. En effet, toutes les parties prenantes, y compris le secteur privé, vont d’abord étudier les menaces et les opportunités de cette intégration régionale qui est au fil du temps incontournable », d’après toujours le ministre Lantosoa Rakotomalala. Un appui des institutions internationales comme l’ONUDI et le FIDA n’est pas en reste pour soutenir le programme d’industrialisation du pays et renforcer le développement de chaînes de valeur industrielles régionales.

Navalona R.

Midi Madagasikara3 partages

Canal+ Madagascar : Toutes les chaînes accessibles pendant 15 jours

Onjatiana Razafindrakoto, DG de Canal+ Madagascar.

Les abonnés de Canal+ Madagascar seront aux premières loges pour profiter pleinement de la richesse des différentes programmations sur les bouquets Canal+. C’est ce qu’a déclaré la Directrice générale de Canal+ Madagascar, Onjatiana Razafindrakoto. « En effet, ils pourront accéder à Tout Canal+ pendant quinze jours pour tout réabonnement effectué avant le 30 novembre 2020. Et pour ceux qui souhaitent s’abonner pour la première fois, l’abonnement d’un mois sur le bouquet Evasion inclut le décodeur et en prime, l’installation est offerte. Enfin, une toute dernière et non des moindres : Trace Christmas, une chaîne musicale dédiée à noël est disponible sur le canal 19 jusqu’au 5 Janvier 2021. Elle reprendra les meilleurs tubes de noël du monde entier et est accessible à tous les abonnés sans exception, quelle que soit leurs formules », a-t-elle indiqué, en parlant de pluie de cadeaux. Certes, 2020 a été une année forte en émotion et pleine de péripéties. Très récemment, le suspense avec les Barea au cours des matches aller-retour sur Canal+ Sport 2 marque le début d’une aventure exaltante. En attendant, les inconditionnels du ballon rond, Canal+ met en avant des affiches des plus prestigieux championnats européens et diverses émissions, jusqu’à la fin de l’année.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Sociétés d’Etat : Le président place ses hommes

Le président Andry Rajoelina est lui-même un capitaine d’industrie

Comme leur nom l’indique, il s’agit de sociétés appartenant en totalité ou en majorité à l’Etat, qui nomme notamment le Président du Conseil d’Administration (PCA).

Sans parler des établissements publics à caractère industriel et commercial (EPIC) ou à caractère administratif (EPA), l’Etat garde la haute main sur les entreprises publiques en nommant ses dirigeants dont le PCA. L’occasion pour le président de la République de placer ses hommes de confiance pour marquer son influence sur la gouvernance des sociétés d’Etat. Ce qui explique le choix du Secrétaire Général de la Présidence (SGP), Valery Ramonjavelo pour occuper cumulativement le poste de PCA de la Société du Port Autonome de Toamasina (SPAT). Issu d’un grand groupe leader sur le plan national et qui aspire à l’être au niveau régional, il est chargé d’assurer la bonne santé de la SPAT qui est le poumon de l’économie nationale.

Gendarme. Quant au SGP Adjoint Dina Andriamaholy, il est en même temps le PCA de l’Autorité Portuaire Maritime et Fluviale (APMF). Il est aussi membre de la Commission de Supervision Bancaire et Financière dont la composition comprend « un magistrat ayant au moins le grade de Conseiller à la Cour Suprême ». Un critère rempli par l’intéressé qui était auparavant magistrat au sein du Conseil d’Etat. Il est comme l’œil du président de la République au sein de la Commission de Supervision Bancaire et Financière qui « est chargée de veiller au bon fonctionnement des établissements de crédit et de sanctionner les manquements aux règles de bonne conduite de la profession ».

Velirano. Le président du Conseil d’Administration de la Jirama est aussi un homme du Président. Solo Andriamanampisoa car il s’agit de lui, est effectivement et parallèlement chargé de mission auprès de la Présidence. Sa mission au niveau de cette société d’Etat consiste certainement à concrétiser le « velirano » présidentiel en matière d’eau et d’électricité, quoique le courant ne passe pas trop entre le PCA et le DG de la Jirama.

Objectif présidentiel. De son côté, Pierre Holder Ramaholimihaso cumule les fonctions de Directeur général des Affaires Politiques avec celles de PCA de Fanalamanga. Ce compagnon de la première heure d’Andry Rajoelina aura sa part d’arbres à apporter dans la réalisation de l’objectif présidentiel de « reboiser 40.000 ha par an ». Soit un cinquième du complexe sylvo-industriel de Fanalamanga qui s’étale sur un périmètre de 200.000 ha de forêts.

Obligation de résultats. Pour sa part, la Directrice de la Communication et des Relations Publiques (DCRP) auprès de la Présidence, Rinah Rakotomanga est le vice-PCA d’Air Madagascar. Elle est appelée à contribuer au redécollage de la compagnie nationale qui battait de l’aile avant son divorce avec Air Austral. La DCRP était également chargée de gérer les vols de rapatriement des ressortissants malagasy bloqués à l’étranger qui font partie des engagements du président de la République. Etant lui-même un capitaine d’industrie, il a nommé tous ces PCA avec obligation de résultats. Reste à savoir quand est-ce que leur évaluation aura lieu.

R.O
Midi Madagasikara1 partages

MIDIRAMA : Barea ! Barea !

Sans conteste, la semaine qui se termine a été celle du football à Madagascar. L’occasion a été trop belle pour s’extérioriser pour beaucoup et Toamasina a été pour un jour le pôle d’attraction de l’île. L’engouement est tel que le contenu technique de ce match des Barea contre les Eléphants de la Côte d’Ivoire importait peu, seul le résultat final comptait. Un match « nul » pour nos joueurs mais pourvu qu’on ait eu « l’ivresse » nous suffisait. La bière coulait à flots dans les « Fan Zone » et elles étaient d’ailleurs créées dans ce but. Des moments de liesse qui ont laissé libre cours à toutes les insouciances faisant fi aux moindres gestes barrières sanitaires pourtant rappelés ici et là, mais inconsciemment l’on se disait « Après tout, après nous, le déluge ! »

Et dans la suite logique du « Des jeux et du pain » pour distraire le peuple, le moment était propice, dans une telle situation d’enchantement, pour le pouvoir d’instiller, d’étaler ses réalisations faites au grand dam des sujets qui gênent comme celui toujours latent du Kere dans le Sud. Les pluies de ces derniers jours auraient pu y être salvatrices, mais la sécheresse était telle que les semences ont remplacé depuis longtemps l’ordinaire dans les assiettes. En plus, la grêle, comble de malheur, il y en avait trop surtout sur les Hautes Terres, handicapant ainsi les récoltes fruitières et maraîchères futures. Un autre fait saillant de la semaine a fait de l’ombre aux Barea puisqu’il a fait le « Buzz » comme on dit sur les réseaux sociaux. Les internautes comme les assidus des autres médias se sont vraiment amusés, pour certains, et indignés, pour d’autres, de ce pugilat, une vraie démonstration de techniques guerrières, entre deux personnalités publiques se déroulant à Ambilobe, dans le Nord-ouest de Madagascar. Une vidéo a relaté en direct ce « full contact » et le vidéaste n’a qu’à bien se terrer car comme acte de déstabilisation, on n’en fait pas plus.

Enfin, le comble du ridicule ne nous est pas exclusif, comme ces présidentielles made in USA, dont les résultats officiels traînent les pattes pour être proclamés. Le pays le plus « High Tech » du globe est encore au stade de recomptage des voix, nos électeurs de Midongy du sud ou de Kandreho, doivent se taper le ventre de rire car ils ne sont pas les seuls damnés de la sphère démocratique de la Terre.

Le grand Nicolas, pas Machiavel mais Sarkozy, disait que le continent africain n’est pas encore entré dans l’Histoire. Alors que dire, à ce propos des Etats-Unis : « Ils doivent y entrer à rebours !».

Une autre bataille de type médiéval, vient de s’achever, celle du Haut Karabach. Ce territoire faisant partie de l’Azerbezian où une population à majorité d’origine arménienne fait l’objet de chasse à l’homme sous l’éternel prétexte de couver des menaces de sédition vis-à-vis de Bakou, la capitale.

Comme toujours, les faits historiques reviennent au galop, la Turquie, vestige de l’empire Ottoman, n’a pas manqué de s’y mêler et d’imposer une paix dont les conditions n’échappent à personne. Vladimir Poutine, un autre nostalgique, sans le dire, de la Grande URSS, n’a pas manqué de faire remarquer que si la « Grande Russie » (versus Hélène Carrère d’Encausse) était encore là, cette bataille n’aurait pas eu lieu.

Enfin, cette année 2020, sans faste locale ni internationale, commence à tirer les rideaux de la scène de la planète Terre. Et les éventuels vaccins récemment révélés, d’où qu’ils viennent, ne vont que redonner à tout le monde du baume au cœur et même de dire que le génie humain existe bel et bien.

M.Ranarivao

Midi Madagasikara1 partages

Migrations internes : La gestion étatique fait défaut

Des migrants venant de la partie Sud du pays défrichent les forêts de l’Ouest et du Menabe pour en faire des champs de maïs et d’arachide. Le phénomène constitue un danger pour l’environnement mais surtout pour la dynamique sociale malgache.

« Initiée par les colons durant la période coloniale, la migration interne constitue actuellement un danger pour l’environnement et la société malgache elle-même ». C’est ce qui a été avancé à l’Académie malgache lors d’un atelier de présentation de l’observatoire de la migration interne de Madagascar. Un événement qui a permis de savoir que « la population du Sud du pays quitte ses terres natales à cause des phénomènes de ‘Kere’ durant cette dernière décennie, des effets du changement climatique ou encore par habitude ». Sur ce dernier point, la situation serait « héritée des colons qui faisaient migrer des Malgaches venant du Sud vers les autres régions productrices du pays. Ce, afin d’en faire des mains d’œuvre dans des champs de tabac ou d’autres produits d’exportation ». Le phénomène de migration tendrait à ne pas « être contrôlé dans la Grande Île. L’État n’arrive plus à contrôler, à suivre et à évaluer le phénomène », a-t-on avancé hier. «On ne dispose pas de données statistiques sur la question. On ne sait pas combien de gens migrent vers une région donnée. On ne connaît pas leur région d’origine non plus», déplore-t-on également. Les dernières données recueillies il y a trois ans font savoir que « Huit ‘karan-dalana’ (des camions aménagés en  véhicules de transport de 80 places environ) en provenance du Sud du pays débarquent tous les jours dans la région de Menabe ».

Néfastes. Non surveillée ni contrôlée, la migration interne provoque des conséquences néfastes sur l’environnement. « En quittant leur région d’origine, les gens venant du Sud de Madagascar cherchent d’autres alternatives. Avec la demande insatisfaite et accrue de maïs et d’arachide de la Chine, ces migrants défrichent les forêts du Menabe pour en faire des champs », a déploré Ramisandrazana Rakotoariseheno, point focal de l’observatoire de la migration interne à Madagascar. La Chine aurait, en effet, besoin de 50.000 tonnes d’arachides et de maïs chaque année. Selon les migrants, l’alternative dont ils auraient besoin est donc la forêt.  La situation serait d’autant plus complexe car pour les migrants, la forêt n’a pas de propriétaire. Ainsi , « la forêt et tout ce qu’elle contient est l’objet de défrichements et d’activités agricoles ». La mise en place de l’observatoire de la migration entendrait apporter du changement dans le contexte actuel. L’observatoire en question aspire à être la première infrastructure du genre dans le pays, à être une plateforme de référence pour étudier, produire et affiner à travers le temps les connaissances sur un certain nombre de paramètres et enjeux sociaux, politiques, économiques et environnementaux rencontrés à Madagascar, en lien avec le phénomène des migrations internes.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Mpividy finday halatra : Tratra tamin’ny alalan’ny fanaovana Facebook

Fantatr’ilay tovolahy tsara fa finday halatra no novidiany ary nitadiaviny mpividy haingana mba tsy ho tratra eny aminy ilay finday. Nitory tany amin’ny polisy anefa ny tompon’ny finday very ka rehefa nanao ny fanadihadiana ny mpitandro filamiana dia tratra ny olona nitana farany ilay finday. Ilay olona tratra farany indray no nanondro ilay lehilahy nividianany ilay finday. Notazonin’ny polisy ity olona tratra farany ity ary nomena fampiantsoana ilay nivarotra finday. Nangataka fiaraha-miasa taminy ny polisy izy ary nalefa nody mba hanondro ilay olona tena nivarotra entana halatra. “Rehefa lasa nody izy dia tsy izay no nitranga fa nanao nandefa tamin’ny Facebook tao anatina vondrona iray indray izy nilaza fa nomen’ilay tompona finday vola ny polisy hanendrikendrika azy ho nangalatra finday saingy tsy hita izay hitazonana azy ka navotsotra fotsiny izy. Nanjavona ihany koa izy tao aorian’io ary tsy tonga teny amin’ny polisy intsony”, hoy ny fanazavana. Voatery nitady azy ny mpitandro filaminana ka tratra teny Ambanidia ity tovolahy ity. Rehefa nanontaniana izy ny antony nanaovany fanaratsiana polisy tahaka izao dia nilaza izy fa te hanavotra ny tenany ao anatin’ity raharaha ity izy ary tsy nisaina intsony izay tokony ho ataony hany ka lasa. Ilay olona nolazainy fa nivarotra finday taminy kosa dia mbola tsy natorony ny misy azy. “Ny polisim-pirenena dia tsy mitsahatra ny manentana ny mpividy mba tsy hividy finday tsy misy « facture » hisorohana amin’ny tranga mateti-piseho toy izao”, hoy ny fanamafisana. Mety ampigadra ny fandraisana entana halatra sy ny fivarotana izany.

Yv Sam

Midi Madagasikara0 partages

Orinasa Ambatovy Toamasina : Mampiditra ny 1/3 ny vola vahiny ho an’i Malagasy

Sambany no nitsidika ny orinasa Ambatovy ny masohivohon’i Japon SE Higuchi Yoshihiro. Nandritra izany no nahitany ny tena zava-misy iainan’ity orinasa ity, ka nilazany ampahibemaso fa « raha mandeha tsara sy mandroso ny orinasa Ambatovy, dia hitarika famatsiam-bola mivantana hafa ho an’i Madagasikara izany, nefa raha mifanohitra amin’izany dia ho zava-doza satria hitsoaka antsika avokoa ireo mpampiasa vola vahiny hafa. » Mahatratra any amin’ny 55% ny famatsiam-bola eo anivon’ny orinasa Ambatovy izao no an’ny Sumitomo orinasa Japonais; ka nahatratra 08 miliara dolara ny fampiasam-bola nataon’ny fanjakana Japonais hatramin’izao, hoy ny ambasadaorin’ny Japon eto amintsika. Izay no nahatonga ny masohivoho nilaza fa ny « 1/3 ny vola vahiny eto Madagasikara dia avy amin’Ambatovy avokoa ». Ny fandrosoan’ny orianasa Ambatovy koa anefa dia miteraka fampandrosoana amin’ny faritra hiasany sy i Madagasikara manontolo, satria hatreto dia nahatratra 125 tapitrisa dolara ny fampiasam-bola nataony tamin’ny fividianana ireo sakafo sy ny fitaovana nilain’ny orinasa tamin’ny taona nivalona 2019 iny. Misy koa ny vola 25 tapitrisa dolara hanaovana asa sosialy ao Ambatovy. Ankoatra izany dia niteraka asa maro teto Toamasina sy teto Madagasikara ny fisian’Ambatovy, ka mpiasa 9.000 eo no nahita asa tamin’ireo asa maro be niforona, raha olona sy mpiasa 7.000 teo nahazo tombony tamin’ny fanofanana arakasa avo lenta tao amin’ny ivon-toerana manokan’Ambatovy. Eo am-pamerenana ny fihodinan’ny orinasa taorinany fijanonany hono ny valanaretina Covid-19 nahazo ny orinasa izy ireo ; saingy amin’ny maha-saro-pady ny fampihodinana ny orinasa dia mandeha tsikelikely izany indrindra ny fampiharahana ny orinasa ao Moramanga mpitrandraka sy ny eto Toamasina mpanodina ny vokatra.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Redressement de la vie sociale : La STAR et la fondation Coca-Cola offrent des PPN à Antananarivo

Dans le but de venir en aide à la population tananarivienne qui a dû subir les impacts sociaux dramatiques de la crise sanitaire, la fondation Coca-Cola et la STAR ont décidé d’offrir des packs de produits de première nécessité aux familles vulnérables de la Capitale. La Commune Urbaine d’Antananarivo était présente aux côtés des deux entités lors de la remise officielle de ces dons hier à Anosizato. Il ne s’agirait que de la première vague de distribution si l’on s’en tient aux explications des responsables au niveau de la STAR. A noter que pour cette fois, les bénéficiaires sont les familles habitant le IVe arrondissement, c’est-à-dire d’Ankazotoho, Anosimahavelona, Anosibe Ouest I, Anosibe, Angarangarana, Mandrangobato I et II, Anosizato Est II, et Madera Namontana. Ce sont en tout 1.150 familles  qui ont reçu un pack de PPN composé de riz, de bouteille d’huile, de barre de savon, de boîte de lait concentré, 1 kg de sucre, 3 kg de légumes secs, ainsi qu’une bouteille de Coca-Cola de 150 cl.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Barea : Un jet privé pour Romain Métanire

Après le match de mardi, Romain Métanire est immédiatement parti pour l’aéroport d’Ambalamanasa où un jet privé l’attendait pour le ramener aux Etats-Unis.

Un luxe dont peu de personnes peuvent bénéficier, mais Métanire a ce statut de troisième meilleur défenseur du Major Soccer League. Il est donc logique que son club du Minnesota décide de le faire revenir au plus vite pour le match certainement très important du week-end.

La grande classe de Métanire ne se dément pas même s’il a été moins tranchant comme à son habitude mardi. Comme beaucoup de Barea, il n’est pas parvenu à rentrer dans le match au cours des 20 premières minutes.

A moins qu’on lui ait dit de faire très attention pour ne pas se blesser en vue du match de son club.

Une chose est toutefois certaine, Métanire reste parmi les cadres ayant disputé tous les matches des Barea à l’instar du gardien Adrien Melvin, Jeremy Morel, Thomas Fontaine, Jerôme Mombris, Marco Ilaimaharitra, Carolus Andriamahitsinoro, Voavy Paulin et Ibrahim Amada.

Quelques-uns sont rentrés vers la fin de la partie dont Oussiero, Zotsara Randriambololona, Dimitry Caloin et Alexandre Ramalingom.

Hery Bastien et Hakim Abdallah ont été alignés plus longtemps par les nouvelles recrues.

Par contre, il y a des joueurs qui n’ont pas du tout joué durant la double confrontation contre la Côte d’Ivoire dont Bapasy Razakanantenaina, Dax Arohasina Randriamirado, Nina Razakanirina, Mathyas Randriamamy et William Gros.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Commune rurale de Fiaferana : Les lauréats au baccalauréat, BEPC et CEPE récompensés

Le maire de la commune rurale de Fiaferana dans le district d’Antananarivo, Andrianaho Ratovelomanana a récompensé les lauréats au BEPC, au CEPE et au baccalauréat de sa commune. Pour cela, ces enfants ont reçu des attestations, des médailles, et une enveloppe. Outre les trois lauréats, le maire a aussi tenu à féliciter 14 nouveaux bacheliers en leur remettant des médailles. Par ailleurs, la commune comptait également quatre écoles qui ont obtenu un résultat de 100% à l’examen du CEPE, ce qui a particulièrement ravi le maire de la commune qui a d’ailleurs financé le repas des enfants durant le dernier examen du CEPE. Il a par ailleurs promis de suivre de près la scolarité de ces enfants en cherchant des moyens pour les aider.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Andranobevava : Un militaire arrêté pour tentative de vol à la tire dans un autobus

Les passagers d’un autobus de la ligne 109, reliant le quartier des 67 ha à Ambohitrarahaba étaient en effervescence, jeudi soir vers 20 heures. Cela a été provoqué par une altercation, qui s’est produite à l’intérieur de ce véhicule, opposant un couple et un homme. Sur le trajet, les trois individus ont échangé des coups de poings. Heureusement, le chauffeur a eu le réflexe d’arrêter le bus devant des policiers postés sur le bord de la rue à Andranobevava. Alertés, ces éléments de forces de l’ordre sont alors intervenus pour calmer la situation. Arrêtées, les deux parties en conflit ont été amenées au commissariat du 8e Arrondissement à Analamahitsy pour enquête. La police a pris cette décision après avoir été informée de l’origine de cette bagarre, qui était une tentative de vol à la tire. L’homme en question aurait tenté de subtiliser le collier en argent sur le cou du mari, à entendre les témoignages de certains passagers de l’autobus. Ayant remarqué ses agissements, l’épouse a tout de suite réagi en assénant un coup de poing au voleur. Contrarié, celui-ci a alors riposté en frappant la femme et le mari est ainsi intervenu. Les deux hommes se sont farouchement battus. Résultats, ils sont tous les deux blessés. Arrivé au commissariat, le suspect a rejeté l’accusation portée contre lui malgré la présence de quelques passagers qui ont témoigné contre lui. Il a déclaré qu’il était un militaire en permission. Ayant vérifié son statut, la police a remis cette affaire à la brigade de la gendarmerie de Betongolo. Ainsi, l’enquête continue auprès de cette unité.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Miandrivazo : Zaza dimy taona, nalain’ny dahalo an-keriny teny an-tanan-drainy

Efa tsy izy intsony ! Raha ny entana, sakaosy na poketra no ataon’ny mpanendaka aty an-drenivohitra sinto-mahery, ny any amin’iny faritra Menabe iny dia ny olombelona, nofo sy rà, zaza no alain’ireo dahalo an-keriny ary sintominy eny an-tanan’olona mihitsy indraindray. Toy ity nitranga ny faran’ny herinandro teo, tao Antanimainty, kaominina Miandrivazo, araka ny fampitam-baovao avy amin’ny Tafika Malagasy. Ny alin’io fotoana io tokoa mantsy dia dahalo mpaka an-keriny miisa telo no nisintona zazakely iray vao dimy taona monja, teny an-tanan-drainy. Niampy rahona sy hambana fitaovam-piadiana moa izany, tsy ahafahan’ilay rain-jaza miaro na manohitra ireo olon-dratsy. Nentin’izy ireo nitsoaka avy hatrany ity zaza ity ary taorian’izay vao afaka niantso vonjy ilay lasibatra.  Nandray ny andraikiny avy hatrany ny miaramila avy ao amin’ny Zrps Bravo, tany an-toerana, niaraka tamin’ireo fokonolona niezaka nanara-dia sy nanenjika ireo mpaka an-keriny. Raha ny vaovao, hatrany, dia noho ny ezaka sy ny traik’efa azon’ireo mpitandro filaminana dia tsy ela dia voasambotra ny iray tamin’ireo olon-dratsy. Avotra soa aman-tsara kosa tetsy an-danin’izay ilay ankizikely, raha ny voalaza hatrany. Nentina avy hatrany natolotra ny zandary moa ity dahalo ity, hanohizan’izy ireo ny fanadihadiana sy ny famotorana. Inoana fa nitohy kosa ny fikarohana ireo namany sasany, izay tafatsoaka tamin’io andro io.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Andranobevava : Un militaire arrêté pour tentative de vol à la tire dans un autobus

Les passagers d’un autobus de la ligne 109, reliant le quartier des 67 ha à Ambohitrarahaba étaient en effervescence, jeudi soir vers 20 heures. Cela a été provoqué par une altercation, qui s’est produite à l’intérieur de ce véhicule, opposant un couple et un homme. Sur le trajet, les trois individus ont échangé des coups de poings. Heureusement, le chauffeur a eu le réflexe d’arrêter le bus devant des policiers postés sur le bord de la rue à Andranobevava. Alertés, ces éléments de forces de l’ordre sont alors intervenus pour calmer la situation. Arrêtées, les deux parties en conflit ont été amenées au commissariat du 8e Arrondissement à Analamahitsy pour enquête. La police a pris cette décision après avoir été informée de l’origine de cette bagarre, qui était une tentative de vol à la tire. L’homme en question aurait tenté de subtiliser le collier en argent sur le cou du mari, à entendre les témoignages de certains passagers de l’autobus. Ayant remarqué ses agissements, l’épouse a tout de suite réagi en assénant un coup de poing au voleur. Contrarié, celui-ci a alors riposté en frappant la femme et le mari est ainsi intervenu. Les deux hommes se sont farouchement battus. Résultats, ils sont tous les deux blessés. Arrivé au commissariat, le suspect a rejeté l’accusation portée contre lui malgré la présence de quelques passagers qui ont témoigné contre lui. Il a déclaré qu’il était un militaire en permission. Ayant vérifié son statut, la police a remis cette affaire à la brigade de la gendarmerie de Betongolo. Ainsi, l’enquête continue auprès de cette unité.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Fifidianana senatera Toamasina : Miisa 1.854 ireo mpifidy vaventy voasoratra anarana

Efa nisokatra ny alakamisy 18 novambra teo ary haharitra 20 ny fampielezan-kevitra ho an’ny fifidianana senatera ny 11 desambra ho avy izao. Raha ho an’ny faritan’i Toamasina dia miisa 1.854 eo ny mpifidy vaventy voasoratra anarana izay saika mpanontsain’ny kaominina sy ny ben’ny Tanana avokoa izy ireo, ka mitsinjara toy izao izany isaky ny faritra telo misy. Faritra Alaotra-Mangoro dia miisa 628 izany mpifidy vaventy voasoratra anarana izany, raha miisa 559 ny ao Analanjirofo sy miisa 667 ny eto anivon’ny faritra Atsinanana. Tsy misy rototra amin’ny fametrahana afisy eny amin’ireo takelaka voatokana amin’izany ireo kandida ka isan’izany ny IRD sy ny MMM, afa-tsy ny teo anivon’ny “Mba Ho Iray Isika Rehetra”. Na izany efa natomboky ny IRD tao amin’ny trano fandraisam-bahiny “Splendide” Ambalamanasy ny fampielezan-keviny ny alakamisy teo, tamin’ny fiantsoany ny depiote sy ireo ben’ny Tanana IRD ao Toamasina II sy Toamasina I, ka nilazany fa anjaran’ireo ben’ny Tanana ireto no manentana ireo mpanolon-tsaina namany mba hifidy ny kandida IRD amin’izao fifidianana senatera izao. Ankoatra izany, na efa re fa nilaza ny hanohana ny kandidan’ny MMM ny MTS amin’ny fifidianana, dia nahitana mpanolon-tsaina MTS telo mianadahy tonga tamin’izao fiantsoan’ny IRD tao amin’ny Splendide izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Guide du week-end

Le reggae déboule au Jao’s Pub

« Live for Zion place », tel est l’intitulé du spectacle de ce soir au Jao’s Pub Ambohipo à partir de 19 heures. L’objectif de la soirée est de participer à une « collecte de fonds pour les enfants en difficulté » selon les dernières informations. Sur scène, le public retrouvera Jah Roots, Mafonjah, Holly Zion, Mashmanjaka, Kheman, Jahmistacar, Kyalàa et en invité spécial, le chanteur José Satoub. Vu ce plateau, le reggae et le ragga seront largement étalés durant des heures. Une nuit inédite destinée aux amateurs de « zenattitude ».

 

Antsonjombe, Nomcebo en vedette demain après-midi

Il ne reste plus qu’à espérer que les gestes barrières soient respectés durant le concert de Nomcebo Zikode de demain à partir de 14 heures. La chanteuse qui surfe sur une vague de succès africaine avec la chanson « Jerusalema » est de passage pour une tournée à Madagascar qui sera conclue à Antananarivo. A ses côtés, il y aura Mad Max, Tence Mena, Black Nadia et Naël. Un grand moment pour oublier la flambée du prix du riz, du litre d’essence, les rues en mauvais état, la pauvreté presque généralisée, oublier l’intérêt pour les statistiques de la Covid-19, etc…

 

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Ecole normale supérieure : 316 enseignants sur 943 ne deviendront pas fonctionnaires

Le refus des dossiers de candidatures de 316 enseignants qui ont postulé pour devenir fonctionnaires au sein du ministère de l’Education nationale a suscité l’indignation de leurs 627 collègues acceptés. Le représentant de ces enseignants de l’Ecole normale supérieure à Ampefiloha a notamment clamé qu’il n’y aurait pas de motif valable à ce refus. Aussi, ils viennent de faire appel au président de la République et au Premier ministre afin de trouver des solutions, eux qui avaient déjà lancé un ultimatum de 72 heures au MEN pour régler le problème, délai dépassé depuis hier. Ces enseignants soutiennent également que chaque année le MEN recrute environ  10.000 enseignants fonctionnaires. « Or aujourd’hui, ce nombre a été réduit à 8.000 enseignants », se sont-ils plaints.  Ils accusent également la sortie tardive de la liste des nouveaux enseignants fonctionnaires qui aurait dû être affichée l’année précédente et qui n’est sortie qu’en janvier 2020. Si leur demande n’est pas satisfaite dans les plus brefs délais, ces enseignants menacent déjà d’intensifier leur mouvement de revendication.

Recueillis par Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Sénat : Mise en place du syndicat ASA

Mise en place du syndicat « Antoky ny Sehatry ny Asa eto amin’ny Antenimieran-doholona »

Un nouveau syndicat vient de voir le jour, hier. Il s’agit de ”Antoky ny Sehatry ny Asa eto amin’ny Antenimieran-doholona” (ASA), suivant le récépissé n°328 MID/ PREFPOL/ASS.SYND du 2 novembre 2020 ayant comme siège le Sénat à Anosy. C’est le deuxième syndicat au niveau de cette institution, mais ce qui fait la différence c’est que la totalité du personnel est représentée, entre autres, par des femmes de ménage, des chauffeurs, des juristes et des économistes. Bref, les différents services au sein de l’Assemblée nationale y sont représentés. ASA fait notamment partie de la solidarité syndicale de Madagascar. Ce syndicat a tenu, en outre, à souligner qu’il n’a pas à recevoir de directives politiques. Par ailleurs, un des objectifs de ce syndicat est le renforcement des capacités du personnel, en particulier avec la future composition de la Chambre haute. Ce syndicat de déplorer ce qu’il qualifie de blocage du budget qui lui est dû, pourtant, a-t-il dit, celui-ci est déjà inscrit dans la loi de finances 2020.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Sports universitaires : L’ASUT rugby constituée !

Les joueuses et le staff technique du club ASUT rugby féminin.

L’ASUT rugby féminin participera au tournoi Orange 7’s 2020, pour marquer son premier pas vers le monde de la compétition. Le premier regroupement a eu lieu cette semaine.

Puisque le rugby fait désormais partie des disciplines sportives universitaires, la Direction de l’office des sports et de la culture (DOSC) n’a pas attendu longtemps pour former son propre club, qui est l’Association Sportive de l’Université de Tananarive (ASUT). En effet, le premier regroupement de l’ASUT rugby féminin a eu lieu ce jeudi, sur le petit terrain à Ankatso. Les participants étaient encadrés par le capitaine des Makis, Lahatra Ramamonjisoa et José Patrick, formateur international. Elles sont déjà une dizaine de rugbywomen à avoir déjà répondu à l’appel et ont rejoint l’équipe. Mais il reste encore beaucoup de places libres pour les étudiantes ou PAT passionnées du ballon ovale qui voudraient renforcer l’ASUT.

 « La majorité des joueuses sont des étudiantes amatrices et débutantes, d’autres sont des anciens membres de l’équipe nationale de football. Notre objectif est de former une bonne équipe capable de défendre l’honneur de l’Université et apte à rivaliser avec les autres grands clubs lors des compétitions fédérales », a expliqué le directeur de l’office des sports et de la culture de l’université d’Antananarivo, Souleman Ibrahim Andriamandimby.

Dans le cadre de son lancement, la section ASUT rugby participera au « Tournoi Orange 7’s » 2020 qui se déroulera les 28 et 29 novembre au stade Maki Andohatapenaka. Il s’agit du premier tournoi fédéral de rugby après le confinement organisé par le Malagasy Rugby et l’opérateur Orange. « Ce n’est que le commencement. Pour ce qui est de l’ASUT catégorie hommes et des autres disciplines seront pour bientôt »,  a-t-il enchaîné. Ainsi, le DOSC envisage de booster le rugby au niveau du sport universitaire dans d’autres régions. Souleman Andriamandimby et son équipe sont à présent en négociation avec l’Université de Mahajanga.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Andry Rajoelina : Etat des lieux du “kere” avec les PTF

Les partenaires techniques et financiers se sont joint d’une seule voix pour assurer leur adhésion à la vision et à la stratégie mise en place par le régime.

 

Combattre et éradiquer de façon effective et définitive le Kere dans la Sud de Madagascar à travers la mise en place des solutions économiques sur le long terme, produire localement de la denrée nécessaire, améliorer le climat social par la création d’emplois pour les populations locales et ainsi augmenter le revenu par individu dans le Sud, dynamiser l’économie locale en créant de la valeur ajoutée à l’existant. Ce sont, entre autres, les principaux objectifs du régime de par les actions menées actuellement pour mettre fin aux problèmes de la malnutrition qui frappent le Sud de la Grande-île. Jeudi dernier, une rencontre entre le président Andry Rajoelina et les partenaires techniques et financiers (PTF) a été organisée au Palais d’Iavoloha. Une occasion pour les différents acteurs de faire l’état des lieux de la situation, d’échanger et combiner les informations et les données entre le BNGRC, l’ONN, le ministère de la Santé publique, le ministère de la Population et l’ensemble des partenaires techniques et financiers. Ont été présents à cette rencontre les représentants de la Banque mondiale, l’USAID, l’Union Européenne, le Programme Alimentaire Mondiale et l’UNICEF, ainsi que les membres du gouvernement concernés par ce fléau.

Obligation de résultats. Depuis quelques temps, les tenants du pouvoir concentrent les efforts dans la recherche de solutions définitives pour les régions frappées par le “kere”. Le sujet est évoqué pratiquement à chaque Conseil des ministres. Depuis le mois de juillet, des délégations des ministères et des organismes rattachés ont été dépêchées dans le Sud pour venir en aide à la population locale. Sur ordre du président de la République, une forte délégation dirigée par le Premier ministre Ntsay Christian est dans le Sud depuis hier pour diriger les opérations sur le terrain. En effet, plusieurs actions sont menées dans l’Androy et l’Anosy, en partenariat avec le PNUD, l’OMS et l’UNICEF, mais aussi l’Association FITIA de la Première Dame. D’après les informations, Mialy Rajoelina se rendra incessamment dans le Sud en vue de se rendre aux chevets des victimes du “kere”. Il serait aussi question de l’installation d’une usine de transformation de compléments alimentaires. En tout cas, le chef de l’Etat exige une obligation de résultats et de la droiture dans la gestion financière et matérielle des actions contre le kere. Quant à eux, les partenaires techniques et financiers ont réaffirmé leur disponibilité à collaborer étroitement avec l’Etat Malagasy pour mettre fin à la famine et la malnutrition. D’ailleurs, durant la rencontre qui s’est tenue à Iavoloha, ces derniers se sont joint d’une seule voix pour assurer leur adhésion à la vision et à la stratégie mise en place par le président Andry Rajoelina. Ils ont également exprimé leur volonté de s’impliquer davantage dans la mise en œuvre de ce plan d’action afin que leurs apports (financement, dons, aides) soient utilisées de la plus optimale et en adéquation possible pour contribuer au succès des actions de l’Etat face au fléau de la famine à Madagascar en général et dans le Sud de l’île en particulier.

Centres de réhabilitation nutritionnelle. Comme solution, l’Etat Malagasy et les PTF se sont convenus pour l’instauration des centres de réhabilitation nutritionnelle et médicale pour assurer la prise en charge des victimes, mais aussi pour assurer le suivi et l’accompagnement des enfants, des mères et des familles tout au long de leur processus de rétablissement nutritionnel. En outre, une banque alimentaire sera aussi implantée au niveau de chaque site pour approvisionner les communautés locales. Depuis 2019, l’Etat malagasy et les PTF travaillent d’arrache-pied sur des travaux d’adduction d’eau et l’implantation d’usines dans les régions touchées par le kere. Le ministère de l’Eau, quant à lui, a reçu les instructions pour apporter des solutions d’irrigation et d’approvisionnement en eau planifiées, en favorisant l’exploitation de toutes les sources hydrauliques, notamment Efaho et Madrare. Le plan d’action avancé par le ministère intègre la reprise et l’optimisation des installations déjà existantes, l’implantation de nouvelles infrastructures telles que les forages, les dispositifs de désalinisation et les pipelines.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

“Kere” dans le sud : Descente du PM à Amboasary

Le gouvernement est toujours au chevet de la population dans le sud. Le Premier ministre, Christian Ntsay, a conduit une délégation à Amboasary Sud, hier, pour mettre en place les dispositifs nécessaires en vue de la réalisation des différents projets initiés par l’Exécutif afin de lutter contre les problèmes sociaux dans cette partie de l’île. Essentiellement, la malnutrition aiguë et le problème d’eau. En effet, un centre opérationnel de coordination va être mis en place à Amboasary Sud avec des antennes locales au niveau des 18 communes de ce district, a annoncé Christian Ntsay. Ce centre va être doté de moyens financiers et équipements nécessaires pour faire face aux défis de ces problèmes sociaux dans le sud, a-t-il promis.   Le chef du gouvernement a également identifié, durant cette descente, les préalables en vue de la mise en place prochaine du centre de réhabilitation nutritionnelle et médicale  et ainsi que de la banque alimentaire pour ravitailler la région en cas de sécheresse.  Ce centre va être créé au niveau des districts Amboasary Sud, Ambovombe, Tsihombe, Beloha et Ampanihy Ouest. Par ailleurs, Christian Ntsay a sollicité l’implication des élus locaux pour faciliter les opérations et la mise en œuvre du nouveau dispositif que l’Exécutif compte réaliser pour lutter contre ces fléaux. Dans ce sens, il fait appel aux responsables locaux de privilégier la coopération et de faire preuve de leadership afin d’améliorer la méthode de travail et de pouvoir suivre de près l’évolution du phénomène “Kere” dans cette région.

Recueillis par Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Kianja Barea : Installation de la structure en acier et des sièges

Des sièges numérotés seront mises en place.

Les travaux avancent à grand pas à Mahamasina. Une semaine après les vérifications effectuées par les différents responsables sur les travaux de bétonnage de la nouvelle tribune du Stade de Mahamasina, la société chinoise chargée du projet s’attaque maintenant à la mise en place de la plateforme en acier pour l’habillage extérieur sous la forme de Ravinala. Ces travaux d’habillage pour la tribune ont débuté le jeudi 19 novembre dernier et prendront fin d’ici à la fin de l’année. Des sièges numérotés seront implantés dans les tribunes et les gradins comme dans les stades internationaux, ce afin de donner plus de confort aux supporters. Les travaux d’aménagement des différentes salles abritant les locaux techniques, une salle de presse, une salle de réception VIP, une salle d’entraînement, des vestiaires équipés de lits de massage sous la tribune et les escaliers ont déjà démarré. L’installation d’une pelouse hybride respectant les normes internationales va débuter dans les jours à venir avec un système d’arrosage automatique souterrain. La semaine dernière, les fondations du niveau supérieur du gradin ont été achevées et la société s’attèle maintenant aux travaux de construction.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Evangélisation : Nichah Sandrof passe à la vitesse supérieure.

Nichah Sandrof, actrice et animatrice TV, ancienne star du petit écran.

Jeune et responsable, c’est incontestablement le credo de la génération 80-90. Dans presque tous les domaines, la jeunesse apporte de la ferveur et du zèle autant dans le domaine professionnel que personnel. Pour Nichah Sandrof, c’est dans l’évangélisation qu’elle décide de s’investir. Dans ce sens, cette ancienne star du petit écran invite les jeunes à assister à un partage autour de la question. Au programme, célébration, louange et adoration précéderont le partage sur le thème « Je suis jeune, quel est mon avenir ? » au Hope Full Home Analamahitsy, demain après-midi.

Il y a quelques mois, la jeune femme avait posté une vidéo sur sa conversion, sur sa vie avec Jésus Christ comme sauveur personnel. Elle y a raconté  « Oh combien il est agréable d’avoir Dieu dans sa vie », basé sur sa propre expérience, car nombreux sont les jeunes qui se sentent perdus, ou ressentent cette sensation de manque perpétuel. En effet, Jésus pourrait combler le vide et procurer cette paix intérieure tant recherchée.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Gendarmerie Nationale : Deux passations de commandement à Antsiranana

La décision du conseil des ministres du 04 novembre 2020 dernier a nommé le commandant de groupement de la région Diana et le commandement CIRGN  de la province d’Antsiranana. Ainsi, deux passations de commandement se sont tenues à la place de l’indépendance Ritz à Antsiranana hier à 11 heures. Le général de Brigade Fiederch Behivoka a transmis le commandement CIRGN Antsiranana au colonel Hery Lala Randriamarivo. Né en 1968 à Mahabo Morondava, ce dernier a été commandant de bataillon d’Artillerie en 2011. En 2015, il reçoit son certificat délivré et validé par l’« Organisation Maritims Opérations Coordinations Planning » en Grèce. Gradé Officier de l’Ordre de Mérite en 2017, Hery Lala Randriamarivo a suivi une formation dans le domaine maritime et lutte contre le terrorisme et la piraterie en Arabie-Saoudite (2019). A la deuxième partie de la cérémonie, s’est effectuée la passation du pouvoir entre le Lieutenant-colonel Andriatsiriniaina Tovoson, et le Colonel du Céline Apollinaire Lezafy. Sortant de la SEMIPI Fianarantsoa en 2001, Andriatsiriniaina Tovoson a été commandant du groupement de sécurité intérieur à Sakaraha avant d’être nommé commandant du groupement de la région Diana. A part les autorités locales, la cérémonie a été honorée par le Secrétaire Général de la gendarmerie, Richard Ravalomanana. Lors de sa prise de parole, il a souligné que la Gendarmerie Nationale a pour devoir de veiller sur la population et de suivre la loi en vigueur. « La gendarmerie est une force à valeur humaine… Nous devons suivre la règle en vigueur. Et nul n’est au-dessus de la loi », a-t-il ajouté. La cérémonie a été clôturée par le défilé des troupes de la gendarmerie de la ville d’Antsiranana.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Festival : Les RFC 2020 jouent la proximité

Le festival RFC innove avec « Ciné Malagasy ankalamanjana »

Quand le cinéma revient vraiment à ses sources, cela donne les séances “Ciné Malagasy ankalamanjana” les 21 et 22 novembre à l’Epp Antanimena I et Manjakaray II à 17 heures 30. Ces projections innovatrices rentrent dans le programme des Rencontres du Film Court, festival du septième art qui se déroule à Antananarivo du 20 au 28 novembre. Voilà que le septième art malgache s’investit à la base, auprès de la population. D’autant que les RFC sont aussi une garantie de qualité cinématographique.

Selon les organisateurs, c’est une manière pour le festival « de renforcer son ancrage territorial ». Quoi qu’ils disent, le moment est apparemment venu pour sortir le festival de son cadre conventionnel et parfois feutré. D’autant que l’une des sources d’inspiration des cinéastes malgaches reste la vie de tous les jours et celle des quartiers.

Avec ces projections, les RFC 2020 peuvent aussi réveiller l’intérêt quelque peu en recul des Malgaches envers le cinéma local. La grosse bulle générée par les super productions d’il y a une dizaine d’années s’est un peu dégonflée.

Par ailleurs, le festival a été lancé officiellement hier à l’Ifm Analakely en fin de journée. La cérémonie de clôture se tiendra le 28 novembre à l’Arena Ivandry à partir de 9 heures.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Le règne sans partage du pouvoir sur le plan de la communication

C’est une véritable bataille de communication que pouvoir et opposition se livrent depuis un certain temps. Chacun pousse ses pions et prend à témoin l’opinion publique. Dans ce duel à fleurets mouchetés, le régime acquiert un certain avantage car il dispose des moyens du pouvoir. Sur la forme, les messages qu’il communique sont plus convaincants. Sur le fond, ceux de l’opposition ont un fond de vérité que l’on ne peut pas contester. Mais malgré cela, cette opposition n’a aucune marge de manœuvre pour se faire écouter. Finalement, pour le moment, l’avantage est dans le camp du pouvoir, mais on sent la montée d’une certaine frustration chez les ténors de l’opposition et leurs partisans.

Le règne sans partage du pouvoir sur le plan de la communication

Les élus de l’opposition ont choisi de faire une tournée en province et de s’arrêter dans les grandes villes pour faire un rapport d’activités à la population. Mais ils sont à chaque fois empêchés de le faire par les forces de l’ordre . Le face-à-face est toujours tendu, mais c’est sur la place publique que les discours sont prononcés. L’opposition a fermement protesté contre ce qu’elle qualifie d’abus d’autorité. Le président du TIM, Marc Ravalomanana, est monté au créneau pour dénoncer un retour à la dictature opéré par le pouvoir. Il a demandé avec force un véritable statut de l’opposition et a dénoncé l’inexistence d’une loi l’instaurant. Le régime, quant à lui, se préoccupe très peu des protestations de cette opposition qui est pour le moment réduite à l’impuissance. Le président de la République annonce la mise en place des projets ou “velirano” qu’il a annoncés lors de la campagne présidentielle. Son équipe le fait avec une habile campagne de communication. Cette semaine, les habitants de la ville de Toamasina ont eu droit à une belle fête à l’occasion du match de foot Madagascar-Côte d’Ivoire, ils ont pu découvrir le début de réalisation du projet Miami et ont eu droit à l’inauguration de la minoterie LMOI. Les lancements de projet continueront dans les semaines à venir. La campagne des élections sénatoriales va permettre à la majorité présidentielle d’occuper le terrain. Aujourd’hui, le pouvoir règne sans partage sur le plan de la communication.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

LFI 2021 : Des innovations pour la réalisation des “Velirano”

Le MEF a présenté hier à l’Assemblée Nationale, le projet de loi de finances initiale 2021.

Le projet de loi de finances initiale 2021 traduit la volonté du gouvernement de réaliser les « velirano » du président de la République

Le projet de loi de finances initiale 2019 était au menu des députés hier, lors d’une séance plénière qui s’est tenue au palais de Tsimbazaza. Le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandranto a présenté le projet de budget aux parlementaires de la Chambre basse.

Innovations

 Un projet de loi de finances qui se démarque par un certain nombre d’innovations, qui feront probablement le bonheur des usagers et qui auront leur pesant d’or pour le développement socio-économique. A commencer par l’exonération du blé et du maïs ainsi que des consommables médicaux dont le masque. Cette option traduit la volonté du gouvernement de relancer le secteur agricole mais également son souci de privilégier la santé de la population surtout en cette période que l’on peut déjà qualifier de post-pandémique. Toujours dans le domaine de la consommation, la TVA sur le gaz butane est réduite à 5% dans un objectif à la fois économique et environnemental. Cette réduction de la TVA sur le gaz entraînera à coup sûr une révision à la baisse du prix du gaz domestique. Ce qui aura pour effet de réduire l’utilisation du charbon de bois comme combustible. Par ailleurs, la loi de finances initiale 2021 fixe de nouveau à 8% le droit d’accise sur les télécommunications. Revendiquée par les opérateurs téléphoniques, cette disposition devrait entraîner une baisse des tarifs de télécommunications et d’Internet. Parmi les nouvelles dispositions figurent également la gratuité en matière de droits de succession, l’exonération de TVA pour la Banky Foiben’i Madagasikara en vue de la constitution de la réserve d’or, l’application d’un taux progressif pour l’impôt sur les revenus salariaux et assimilés (IRSA), le rehaussement des dépenses sociales de 28% à 32%.

Souci d’économie

Comme les secteurs sociaux et sécuritaires ainsi que l’éducation sont aussi les priorités du gouvernement, 9.342 postes budgétaires ont été créés dont 7.500 pour le ministère de l’Education Nationale ; 1.060 pour le ministère de la Défense Nationale et le Secrétaire d’Etat à la Gendarmerie. Par souci d’économie, les dépenses de biens et services vont connaître une diminution générale de 10% pour tous les ministères et institutions. Sauf pour le ministère de l’Education nationale, la Présidence, la Haute Cour Constitutionnelle, le ministère des Affaires Etrangères, le ministère de la Justice et le ministère de l’Aménagement du Territoire et des Travaux publics et le ministère de la Jeunesse et des Sports. Par ailleurs, des transferts sont prévus en vue de la gratuité des frais de scolarité et la prise en charge de 10 mois de caisse école et un tiers des charges parentales. Toujours dans ce souci de privilégier l’éducation qui reste la priorité des priorités, les charges FRAM passeront à 51 milliards ariary. Dans le cadre de la réalisation du développement des communautés locales, les subventions pour les communes vont passer à 25 millions ariary au lieu de 15 millions ariary. Notons que ces nouvelles dispositions ont été prises conformément aux directives du président de la République qui a suivi de près les étapes de la réalisation de cette loi de finances initiale 2021.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Sociétés d’Etat : Le président place ses hommes

Le président Andry Rajoelina est lui-même un capitaine d’industrie

Comme leur nom l’indique, il s’agit de sociétés appartenant en totalité ou en majorité à l’Etat, qui nomme notamment le Président du Conseil d’Administration (PCA).

Sans parler des établissements publics à caractère industriel et commercial (EPIC) ou à caractère administratif (EPA), l’Etat garde la haute main sur les entreprises publiques en nommant ses dirigeants dont le PCA. L’occasion pour le président de la République de placer ses hommes de confiance pour marquer son influence sur la gouvernance des sociétés d’Etat. Ce qui explique le choix du Secrétaire Général de la Présidence (SGP), Valery Ramonjavelo pour occuper cumulativement le poste de PCA de la Société du Port Autonome de Toamasina (SPAT). Issu d’un grand groupe leader sur le plan national et qui aspire à l’être au niveau régional, il est chargé d’assurer la bonne santé de la SPAT qui est le poumon de l’économie nationale.

Gendarme. Quant au SGP Adjoint Dina Andriamaholy, il est en même temps le PCA de l’Autorité Portuaire Maritime et Fluviale (APMF). Il est aussi membre de la Commission de Supervision Bancaire et Financière dont la composition comprend « un magistrat ayant au moins le grade de Conseiller à la Cour Suprême ». Un critère rempli par l’intéressé qui était auparavant magistrat au sein du Conseil d’Etat. Il est comme l’œil du président de la République au sein de la Commission de Supervision Bancaire et Financière qui « est chargée de veiller au bon fonctionnement des établissements de crédit et de sanctionner les manquements aux règles de bonne conduite de la profession ».

Velirano. Le président du Conseil d’Administration de la Jirama est aussi un homme du Président. Solo Andriamanampisoa car il s’agit de lui, est effectivement et parallèlement chargé de mission auprès de la Présidence. Sa mission au niveau de cette société d’Etat consiste certainement à concrétiser le « velirano » présidentiel en matière d’eau et d’électricité, quoique le courant ne passe pas trop entre le PCA et le DG de la Jirama.

Objectif présidentiel. De son côté, Pierre Holder Ramaholimihaso cumule les fonctions de Directeur général des Affaires Politiques avec celles de PCA de Fanalamanga. Ce compagnon de la première heure d’Andry Rajoelina aura sa part d’arbres à apporter dans la réalisation de l’objectif présidentiel de « reboiser 40.000 ha par an ». Soit un cinquième du complexe sylvo-industriel de Fanalamanga qui s’étale sur un périmètre de 200.000 ha de forêts.

Obligation de résultats. Pour sa part, la Directrice de la Communication et des Relations Publiques (DCRP) auprès de la Présidence, Rinah Rakotomanga est le vice-PCA d’Air Madagascar. Elle est appelée à contribuer au redécollage de la compagnie nationale qui battait de l’aile avant son divorce avec Air Austral. La DCRP était également chargée de gérer les vols de rapatriement des ressortissants malagasy bloqués à l’étranger qui font partie des engagements du président de la République. Etant lui-même un capitaine d’industrie, il a nommé tous ces PCA avec obligation de résultats. Reste à savoir quand est-ce que leur évaluation aura lieu.

R.O
Midi Madagasikara0 partages

AFAFI Nord : Pour une agriculture durable, inclusive et performante dans 24 Communes

L’Union Européenne finance le développement agricole et les filières inclusives dans les régions du nord de Madagascar.

50 millions d’euros du 11e Fonds Européen de Développement (FED) sont dédiés au Programme d’Appui au Financement de l’Agriculture et aux Filières Inclusives, dans les régions SAVA, DIANA, Analanjirofo. 

 Contribuer à la relance économique et au développement durable, par l’amélioration des infrastructures et par le développement rural. Tel est l’objectif du Programme d’Appui au Financement de l’Agriculture et aux Filières Inclusives (AFAFI), mis en œuvre dans les trois régions bénéficiaires, qui constituent des zones à fort potentiel agricole, industriel et touristique du pays. « AFAFI-Nord intervient dans les districts de Sambava, Antalaha et Vohemar pour la région SAVA ; dans le district d’Ambilobe pour la région DIANA et dans les districts de Soanierana Ivongo et Fénérive-Est pour la région Analanjirofo. Au total, 24 communes sont bénéficiaires », a affirmé Onisoa Rajaobelimanana, la chargée de ce Programme auprès du Bureau d’Appui à la Coopération Extérieure (BACE).

Objectifs. Selon ses promoteurs, AFAFI-Nord œuvre pour la promotion d’un secteur agricole durable, inclusif et performant. Aussi, ce programme intervient-il dans les secteurs de l’agriculture, l’élevage, la pêche, l’environnement, la nutrition, ainsi que de l’eau et de l’assainissement. « L’atteinte de cet objectif passe par l’amélioration de la gouvernance du secteur agricole, avec des appuis aux Services Techniques Déconcentrés (STD) et aux Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD) ainsi qu’aux Organisations Paysannes (OP) dans les trois régions concernées afin qu’ils assurent leurs rôles au bénéfice de la population cible. Cet objectif repose alors sur l’amélioration de la productivité, de la rentabilité et de la durabilité des chaînes de valeurs agricoles. Certaines chaînes de valeur retenues par AFAFI-Nord font l’objet d’appuis spécifiques, notamment via le cofinancement du programme PAGE-GIZ dans le district d’Ambilobe, et d’appuis conseils via le CTHT. Sans oublier l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et de la résilience des ménages vulnérables », a expliqué cette responsable de programme, auprès du BACE.

Coordination et suivi. Pour le programme AFAFI Nord financé par le 11e FED de l’Union Européenne, le maître d’ouvrage est le Ministère de l’Economie et des Finances (MEF), appuyé par le BACE dans la mise en œuvre, la coordination, le suivi et la promotion du Programme. Le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP) et le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MEDD) sont les maîtres d’œuvres principaux. A noter qu’une unité centrale de gestion du programme a été mise en place au sein du BACE. Celle-ci assure la coordination générale et le suivi du programme ; et dans chaque région d’intervention, une unité régionale de gestion du programme qui assure sa mise en œuvre mais également son suivi et sa coordination au niveau régional.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Comédie : Sombiniaina s’attaque au “Point d’Exclamation”

Le prince de la comédie malgache, Sombiniaina.

L’humoriste le plus en vogue du moment, Sombiniaina, reviendra au “Point d’Exclamation Lounge Bar” à Analakely demain à partir de 15 heures. Pour ajouter une nouvelle touche à son jeu, le jeune homme fera son stand-up en français. Bien sûr, il se débrouille de la meilleure des manières en malgache, sauf que la langue de Molière n’a pas de secret pour ses phrases trash, ses piques sociales acerbes et sa dégaine de bout en train au verbe comique. Sombiniaina, comme les meilleurs dans ce domaine,  arrive maintenant à faire sortir son humour d’Antananarivo. Si son nom est en train de se faire une place dans le paysage très étriqué de la comédie malgache en pleine mutation avec l’avènement des comiques sur le web, Sombiniaina se trouve entre les deux tendances. Entre celle de l’ancienne école active sur les planches, ayant fait de sa crispation sexuelle une source de thèmes standards à faire rire et la nouvelle vague qui fait des dizaines de milliers de vues et de réactions sur les réseaux sociaux, au ton sincère, assumé et loufoque. L’humoriste touche à tout, des séducteurs à côté de la plaque à la Covid-19. Il montre sa vision d’une génération libérée, vivant dans un pays de plus en plus en mauvais état. Rien de mieux que la scène du “Point d’Exclamation Lounge Bar” pour accueillir un tel personnage.

Maminirina rado

Midi Madagasikara0 partages

Gendarmerie Nationale : Deux passations de commandement à Antsiranana

La décision du conseil des ministres du 04 novembre 2020 dernier a nommé le commandant de groupement de la région Diana et le commandement CIRGN  de la province d’Antsiranana. Ainsi, deux passations de commandement se sont tenues à la place de l’indépendance Ritz à Antsiranana hier à 11 heures. Le général de Brigade Fiederch Behivoka a transmis le commandement CIRGN Antsiranana au colonel Hery Lala Randriamarivo. Né en 1968 à Mahabo Morondava, ce dernier a été commandant de bataillon d’Artillerie en 2011. En 2015, il reçoit son certificat délivré et validé par l’« Organisation Maritims Opérations Coordinations Planning » en Grèce. Gradé Officier de l’Ordre de Mérite en 2017, Hery Lala Randriamarivo a suivi une formation dans le domaine maritime et lutte contre le terrorisme et la piraterie en Arabie-Saoudite (2019). A la deuxième partie de la cérémonie, s’est effectuée la passation du pouvoir entre le Lieutenant-colonel Andriatsiriniaina Tovoson, et le Colonel du Céline Apollinaire Lezafy. Sortant de la SEMIPI Fianarantsoa en 2001, Andriatsiriniaina Tovoson a été commandant du groupement de sécurité intérieur à Sakaraha avant d’être nommé commandant du groupement de la région Diana. A part les autorités locales, la cérémonie a été honorée par le Secrétaire Général de la gendarmerie, Richard Ravalomanana. Lors de sa prise de parole, il a souligné que la Gendarmerie Nationale a pour devoir de veiller sur la population et de suivre la loi en vigueur. « La gendarmerie est une force à valeur humaine… Nous devons suivre la règle en vigueur. Et nul n’est au-dessus de la loi », a-t-il ajouté. La cérémonie a été clôturée par le défilé des troupes de la gendarmerie de la ville d’Antsiranana.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Ambohibary Moramanga : Un homme de 45 ans pris en flagrant délit de viol sur une fillette de 13 ans

Un homme de 45 ans nommé Gaetan a été surpris par les villageois en train de violer une jeune fille de 13 ans, jeudi dernier, à Ambohibary dans le district de Moramanga. L’agresseur est un automobiliste résidant dans ce fokontany. Il a ensuite été arrêté par la compagnie de la gendarmerie d’Ampitabe. Ayant appris la nouvelle, quelques autres familles habitant dans ce même fokontany ont déposé leurs plaintes pour viol dont cinq jeunes filles sont victimes. L’agresseur n’est autre que cette même personne, il a abusé de ces filles, selon la famille des victimes. Ces dernières sont toutes mineures dont une jumelle de 10 ans, sa sœur de 9 ans, et deux autres jeunes filles de 8 et 12 ans. Ces filles ont été consultées par un médecin et suivent un traitement adéquat. Le responsable du ministère de la Population à Moramanga prend en charge les frais médicaux de ces fillettes. Une enquête a été ouverte auprès de la gendarmerie, et l’agresseur attend son jugement afin de faire toute la lumière sur ces affaires sordides. La gendarmerie incite la population à dénoncer les violences ou agressions sexuelles, et d’appeler le 813 pour toute information de même genre. Face à la hausse considérable du nombre des cas de viol, la Première dame a déjà haussé le ton pour condamner les actes pareils, même si les auteurs sont proches ou ont des liens familiaux avec les victimes: « Osez briser le silence et dénoncer tout acte de violence… Je condamne les abus sexuels envers les enfants. J’ai le cœur brisé en tant que femme et je suis en colère en tant que mère. Je ne supporte pas de voir les photos et vidéos publiées à ces sujets », ajoute la Première dame. En général, les relations et liens familiaux entre les victimes et les auteurs de violences sexuelles favorisent le silence des témoins. Dans certains cas, ce sont les beaux-pères, membres de famille ou voisins qui commettent ces crimes. Selon la statistique de la police, une trentaine d’enfants victimes de viol ont été enregistrés en septembre. La police des mœurs et de la protection des mineurs a reçu de nombreuses plaintes de viol, soit 36 en septembre contre 33 en août. De ce fait, le ministre de la Justice a déclaré que la peine la plus sévère est de 15 ans de travaux forcés pour les pédophiles et il réaffirme la tolérance zéro pour les auteurs de ces crimes, pas de circonstances atténuantes ni de mise en liberté provisoire.

Yv Sam