Les actualités Malgaches du Mercredi 21 Novembre 2018

Modifier la date
News Mada28 partages

Dans le cas d’un second tour: la Ceni procèdera à l’audit de son logiciel

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) entend rattraper ses erreurs lors du premier tour du scrutin du 7 novembre dernier.

De nouvelles dispositions seront adoptées par l’organe électoral, « Dans le cas d’un deuxième tour de la présidentielle, la Ceni entend effectuer un audit du logiciel de traitement des résultats », a indiqué le vice-président de la Ceni, Philibert Hervé Andriamanantsoa, joint au téléphone hier.

Cependant, « nous ne savons pas ce que la HCC va décider mais nous anticipons », a-t-il ajouté « Un audit international sera organisé », a-t-il expliqué avant de souligner que le logiciel en question a déjà passé un audit interne. « Nous allons faire en sorte que la procédure soit contradictoire pour assurer le traitement des résultats ».

Dans tous les cas, la Ceni poursuit ses activités, notamment la révision annuelle de la liste électorale, à partir du 1er décembre. Et cela n’a rien à voir avec la tenue encore incertaine du deuxième tour. « Des dispositions seront adoptées, notamment en termes de sensibilisation, d’enregistrement auprès des fokontany ou encore d’intégration de certains électeurs », a fait savoir le vice-président de l’organe.

Cela, afin d’éviter les erreurs constatées dans la liste actuelle qui, notons-le, sera utilisée pour le second tour (s’il y aura) et les élections avant mai 2019. La procédure d’inscription volontaire sera toutefois maintenue à défaut de texte, souligne la Ceni. A noter que la révision de la liste sera clôturée provisoirement le 31 janvier prochain et définitivement le 15 mai.

T.N

 

News Mada26 partages

Trafic de bois de rose: un bateau suspect repéré au large de la côte Est

Un grand navire nommé Flying, d’origine inconnu, rode depuis un mois sur la côte Est malgache, au large de la Baie d’Antongil. L’on sait actuellement qu’il attend le moment opportun pour l’embarquement d’une importante cargaison de bois de rose du côté de Mananara Nord. Face à cela, la Chef du gouvernement Christian Ntsay a dépêché Trozona, le patrouilleur de la Marine, pour surveiller la zone.

Le bateau Flying aurait été contacté par les trafiquants de bois précieux de l’Est du pays pour la récupération d’une importante cargaison de bois de rose, plus précisément 100 tonnes, à Mananara Nord. L’on sait également que deux vedettes rapides (Meva 3 et Meva 4) font le va-et-vient depuis ce temps dans cette zone pour faire l’étude de terrain et se chargeront de l’acheminement des rondins de bois précieux jusqu’au Flying. Toutefois après un mois de présence signalée sur la côte Est, l’embarcation des bois précieux n’a pas toujours été réalisée grâce à l’envoi du Trozona. Selon les informations filtrées, l’opération de transbordement des bois précieux était planifiée la veille de la dernière élection présidentielle.

A chaque fois que la Primature ordonne l’interception du Flying, ce dernier quitte la zone économique exclusive de Madagascar. Ce qui empêche les autorités de l’arrêter. Les trafiquants auraient des bras longs au niveau des autorités chargées de l’opération pour être informés à tout moment de la mobilisation des garde-côtes à la poursuite du Flying.

Par rapport à la situation, le Chef du gouvernement Christian Ntsay a indiqué qu’il ne tolèrera pas ce trafic de bois précieux et avise aux trafiquants de renvoyer le Flying d’où il vient, car le transbordement des rondins de bois de rose ne se réalisera jamais du fait que la zone et les bateaux sont actuellement sous surveillance des gardes-côtes de la Marine malgache.

Ando Tsiresy

 

 

News Mada20 partages

Claudine Razaimamonjy et Mbola Rajaonah: deux gros «poissons» dans les filets du Bianco

Alors que l’operateur économique Mbola Rajaonah fait encore l’objet d’une audition à Ambohibao, son ancienne collègue à la présidence, Claudine Razaimamonjy a également été aperçue sur les lieux, hier.

Deux gros dossiers sont entre les mains des responsables du Bureau indépendant anticorruption (Bianco). L’audition de Mbola Rajaonah continue encore auprès cet organe. Dans la matinée d’hier, il a été accompagné de ses proches et de son avocat. Selon ce dernier, cette présence avait pour objectif de compléter les informations déjà données dans le cadre des affaires impliquant ce milliardaire.

Dans la foulée, la femme d’affaires Claudine Razaimamonjy se trouvait également sur les lieux. A ce sujet, aucune information n’a été communiquée par l’organe en charge de la lutte contre la corruption. Mais selon des sources au courant du dossier, elle aurait été enquêtée pour une affaire de marché public au sein du ministère de la Santé publique. D’ailleurs, ce dossier serait déféré auprès du Pôle anticorruption ce jour.

Points communs

En tout cas, à en croire les proches des deux personnalités, il n’y a pas de lien entre les deux affaires. Force est toutefois de remarquer qu’elles reflètent en grande partie l’image négative du régime Rajaonarimampianina. D’autant que ces deux personnalités ont été les principaux bailleurs de fonds de l’ancien parti présidentiel, le HVM.

La seule différence réside dans le fait que l’hôtelière Claudine Razaimamonjy se trouve déjà entre les mains de la justice, depuis avril 2017, tandis que Mbola Rajaonah attend encore son sort. En effet, même si la dame Claudine Razaimamonjy avait récemment été acquittée au bénéfice du doute dans une affaire de malversation relative à la réhabilitation de bâtiments du lycée technique dans le district d’Ambalavao, elle reste encore mêlée à d’autres affaires de détournement de deniers publics.

Pour ce qui est de Mbola Rajaonah, les motifs de sa convocation restent encore inconnus et son avocat met en avant le principe du secret des enquêtes. D’après les indiscrétions, il est mouillé dans des trafics de bois de rose et d’armes et est accusé de malversation au sein du Service des douanes. Toujours est-il qu’il a choisi de changer de camp avant le premier tour de la présidentielle, en misant sur l’ancien Chef de l’Etat, Marc Ravalomanana.

Rakoto

 

 

News Mada18 partages

VHT: « Tsy madio ny voka-pifidianana »

Nivoaka amin’ny fanginany ny fikambanana VHT, tarihin-dRazanakoto Norbert. Nohitsin’izy ireo fa tsy araka ny tokony ho izy ny voka-pifidianana navoakan’ny Ceni ny faran’ny herinandro teo. “Tsy afaka ny hangina manoloana ny firenena izahay. Hitanay fa misy tsy mitombina ny voka-pifidianana navoakan’ny Ceni. Niovaova ny fotoana tokony hamoahany izany. Nambara fa ny 20 novambra. Avy eo indray, navoaka tampoka amin’ny andro alina ny asabotsy teo… Inona ny marina momba izany ?”, hoy izy ireo tetsy Andrefan’Ambohijanahary, omaly. Nanterin’ny VHT fa ho tompon’andraikitra amin’ny ataony sy ny tsy mety ny Ceni. Nametra-panontaniana izy ireo raha tena mahaleo tena marina na tsia ity rafitra mpikarakara fifidianana ity. “Tsy afa-bela amin’ny korontana mety hiseho ny manodinkodina ny safidim-bahoaka ary hiteraka savorovoro izany”, hoy ihany izy ireo. Miantso ny HCC ny VHT handeha amin’ny fahamarinana amin’ny famoahana voka-pifidianana tena izy sy marina. “Aleo handresy ny mpandresy na ho fihodinana voalohany na ho faharoa”, hoy izy ireo.

Synèse R.

News Mada17 partages

Mahajanga: saron’ny zandary ireo tambajotrana mpanendaka

Voasambotry ny zandary tao Tsararano Mahajanga, afakomaly, ireo tambajotrana mpanendaka miisa fito mianadahy. Raha ny fampitam-baovao avy amin’ny zandary, olona roa no niharan’ny asa ratsin’ireto jiolahy ireto, ny herinandro lasa teo. Mbola tompon’antoka nanindrona antsy raim-pianakaviana iray teo amin’ny tendany ao Mahajanga ihany ihany koa izy ireto. Avotra soa aman-tsara ihany ilay raim-pianakaviana rehefa nentina notsaboina teny amin’ny hopitaly. Tratra tany amin’izy ireo, nandritra ny fisavana nataon’ny zandary, ireo entana halatra marobe, toy ny telefaonina finday sy ny maro hafa. Fiaraha-miasa teo amin’ireo loharanom-baovao teo an-tanàna ihany ny nahafahana nisambotra ireto jiolahy ireto. Nohamafisin’ny zandary fa ny enina amin’ireo no tena mpanendaka raha mpivarotra entana halatra kosa ny iray. Hatolotra ny fampanoavana izy ireo aorian’ny famotoran’ny zandary.

J.C

News Mada16 partages

Ambatondrazaka: mangalatra zanak’omby ny dahalo

Ombivavy sy zanak’omby miisa efatra no indray nalain’ny dahalo tao Ambatomanga Ambatondrazaka, ny alahady alina lasa teo. Tazan’ireo olon-dratsy ny raim-pianakaviana iray avy nivoaka tao an-kabone ary noheverin’izy ireo hiantso vonjy ka norarafan’izy ireo ny tifitra. Vokany, voatifitra teo amin’ny feny ilay raim-pianakaviana. Tsy sahy nivoaka ny trano kosa ireo mponina eo an-tanàna naheno ny poa-basin’ireo jiolahy. Araka ny fampitam-baovao voaray, avy ao amin’ny tanàna antsoina Tsiandroràna ireto dahalo mpangalatra zanak’omby sy ombivavy ireto. Nizotra niatsinanana kosa ny lalan’ireo malaso nandroaka ny omby. Nifamory avy hatrany nanara-dia ny fokonolona ao amin’ireo tanàna roa voatafika ireto, saingy tsy mbola nisy vokany izany, hatreto. Mbola manaraka fitsaboana ao amin’ny hopitalim-paritra ao Ambatondrazaka kosa ilay raim-pianakaviana voan’ny bala.

Nohamafisin’ireo mponina any an-toerana fa tsy naharenesana halatra omby loatra tany amin’ny distrikan’Ambatondrazaka tao ho ao izay, saingy nirongatra indray izany tato ho ato. Lasibatra indray ireo ombivavy.

Rarivo

News Mada16 partages

Letisia 2018: tsara ny vokatra, saingy mora ny vidiny

Nisokatra, alatsinainy teo tamin’ny 6 ora hariva, ny taom-piotazana 2018- 2019, ny vokatra letisia haondrana any ivelany ho an’ny faritra Atsinanana sy Analanjirofo. Tamin’ireo nohadihadiana toy ny tantsaha, ny mpanangom-bokatra ary ny mpanondrana, samy nilaza izy ireo fa tsara ny vokatra amin’ny ankapobeny, tamin’ ity taona ity, satria ampy ny rotsak’orana tany Atsinanana sy tany Analanjirofo.

Saingy misy olana ny vidiny hakan’ny mpanangom-bokatra any amin’ny tantsaha satria latsaky ny 1 600 Ar ny kilao. Tsy vitan’ izany fa hatao tomba-maso avokoa ny hanaovana azy amin’ny kesika na amin’ny garaba. Fantatra izany nandritra ny fidinan’ny delegasiona avy any Antananarivo tarihin’ny minisitry ny Varotra sy fanjifana, Rtoa Yvette Sylla, notronin’ny prefen’i Toamasina sy ny talen’ny fampiroboroboana ny ambanivohitra, andaniny.

Nilaza ny tale jeneralin’ny orinasa Quality Mad, Razakamisa Yvon, fa azo antoka ny hatsaran’ny vokatra aondrana amin’ity taona ity. Antenaina koa ny tsy hisian’ny mpanangom-bokatra hividy ny letisia latsaky ny 1 200 Ar ny kilao eny amin’ny tantsaha satria tsy tokony hohararaotina izy ireny.

Sajo

Midi Madagasikara11 partages

FES Madagascar : Des revendications des candidats à l’élection présidentielle

Face à la situation qui prévaut dans le pays, FES Madagascar estime qu’il faudrait placer l’industrialisation au centre du débat lors des élections présidentielles et inciter les candidats à se prononcer sur le sujet. A cet effet, il a avancé diverses revendications qui sont à court et moyen terme.

Ainsi à court terme, il réclame, entre autres, un consensus national autour de la nécessité de l’industrialisation et que toutes les forces politiques de la nation affirment qu’il ne peut avoir de développement sans industrialisation. Cette priorité devrait être exposée dans la Politique Générale de l’Etat. Pour la mise en œuvre d’une véritable industrialisation, ainsi que la mise en œuvre d’un ministère d’Etat en charge à la fois de l’industrie, du secteur privé, du commerce et de l’artisanat, doté des moyens adéquats.

Politique. Il réclame également la mise en œuvre urgente de la Loi pour le Développement Industriel (LDI), notamment la mise en place de l’Agence Nationale pour le Développement Industriel (ANDI) et le Fonds National pour le Développement Industriel (FNDI).  Il revendique aussi que l’ANMCC (Autorité Nationale des Mesures Commerciales Correctives) ait un pouvoir de sanction afin de mieux lutter contre les importations sauvages et illégales qui inondent les marchés malagasy. FES Madagascar réclame aussi la mise en place du Conseil Economique, Social et Culturel comme spécifié dans la Constitution, afin de garantir un dialogue social entre l’Etat, le patronat et les syndicats des travailleurs. Dans la même foulée, que l’Etat s’engage à conduire une politique d’augmentation du pouvoir d’achat des Malagasy entrainant de ce fait une augmentation du SMIG au-delà du taux d’inflation et prenant compte l’augmentation de la productivité.

Autonomie financière. Pour ce qui est de moyen terme, ces revendications portent sur  une renégociation aboutissant à un réajustement de nos accords commerciaux afin que ceux-ci ne constituent pas un frein à notre essor industriel. Ceci est particulièrement important concernant l’APE intérimaire avec l’Union Européenne. Pour la négociation d’accords commerciaux futurs, il réclame l’inclusion systématique des représentants des organisations industrielles du secteur privé dans les équipes de négociateurs. En outre, il revendique la mise en place d’une banque nationale de développement pour que Madagascar ait une autonomie financière. Cette banque servira à financer des grands projets d’infrastructure.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara10 partages

Ampefiloha : Fivarotam-panafody voatafika, olona iray maty voatifitra

Nitatatata indray ny basy, tetsy amina trano lehibe iray tetsy Ampefiloha, omaly hariva. Toeram-pivarotam-panafody iray tao an-toerana no lasibatry ny fanafihan-jiolahy. Vokany, olona iray no maty voatifitra. Voaendaka ny mpanjifa ary lasa ny vatam-bola tao amin’ilay fivarotana.

Tokony ho tamin’ny enina ora hariva teo no nitranga ity fanafihana niharo vono olona ity. Fotoana, azo lazaina fa mbola maha-be olona teny an-toerana, ary tsy lavitra biraon’ny mpitandro filaminana kanefa dia sahin’ireo jiolahy ny nanao ny asa ratsiny. Araka ny angom-baovao azo, dia telo lahy  niaraka tamin’ny basy no nanao amboletra niditra tao amin’ity fivarotam-panafody ity; izay mbola nisokatra tamin’io fotoana io. Mpanjifa maromaro no tao anatin’izany toerana izany, izay samy tsy nisy afa-nanao n’inona n’inona teo anoloan’ny fandrahonan’ireo jiolahy tamin’ny basy. Tao anatin’ny fotoana fohy monja no nangalan’izy ireo sy nibatany ny « coffre » nisy ny vola. Tsy vitan’io anefa, fa mbola norobain’izy ireo ihany koa ireo olona rehetra tao amin’ilay fivarotam-panafody. Tamin’io fotoana io no tsy fantatra izay tena nitranga tao, fa nirefotra amin’izay ny basy. Niantefa teny amina mpanjifa iray ny bala. Lasa nitsoaka avy hatrany moa ireto olon-dratsy raha vao nahavita ny asa ratsiny. Taorian’izay vao afaka niantso vonjy ireto voatafika. Nezahina novonjena ihany koa ilay voan’ny bala, saingy efa tsy nisy azo natao intsony ny aminy. Tonga avy hatrany teny an-toerana moa ireo mpitandro filaminana, niezaka nanenjika ireo mpanafika sy nanao savahao ny manodidina rehetra. Nentina avy hatrany tany amin’ny tranom-paty kosa ilay lehilahy namoy ny ainy.

m.L

News Mada7 partages

Air Mad: aucun contrat avec Ethiopian Airlines

Un projet de partenariat entre Air Madagascar et Ethiopian Airlines, dans le cadre de la mise en œuvre de l’Open Sky, a été annoncé la semaine dernière, suite à une visite d’Etat à Addis-Abeba. A l’issue de cette rencontre, le directeur général d’Ethiopian Airlines a même déclaré être satisfait de la teneur du projet.

Toutefois, Erick Koller, PCA d’Air Madagascar, a tenu à apporter quelques précisions sur le sujet hier. «Nous tenons à dire que, pour l’instant, il n’y a encore aucun contrat qui a été validé ou signé avec Ethiopian Airlines, concernant les handlines ou encore la maintenance des avions. Nous tenons à préciser que nous avons signé un contrat avec la compagnie Air Austral il y a un an, avec trois clauses : les aéroports, le paiement de la dette et la clause de non concurrence sur une période de trois ans», a-t-il expliqué.

 

Arh.

 

News Mada4 partages

Résultats définitifs des élections: l’impartialité de la HCC attendue

Le temps semble s’être arrêté pour certains dans l’attente des résultats définitifs de la Haute cour constitutionnelle (HCC). Normalement, cette entité devra l’annoncer avant lundi prochain. Comme tout citoyen, les membres de la société civile se tournent également vers Ambohidahy.

 «Nous espérons qu’elle sera impartiale», a indiqué hier Faraniaina Ramarosaona, du mouvement Rohy. «Les preuves des candidats sont-elles recevables ?», s’est-elle interrogée. Néanmoins, Rohy se dit prêt à collaborer si nécessaire, notamment en cas de confrontation des procès-verbaux.

«Le problème, c’est que les résultats dépendent de l’argent dépensé par les candidats, à défaut de plafonnement», a déploré Faraniaina Ramarosaona, dans l’espoir toutefois que la HCC fera correctement son travail.

Elle n’écarte cependant pas la tenue d’un second tour de la présidentielle. Dans ce cas, «la Ceni devra améliorer sa méthode de travail et les erreurs ne devraient plus se reproduire au second tour», a-t-elle soutenu. Une méthode qui devrait porter ses fruits dans le traitement des résultats. En effet, la Ceni a été sévèrement critiquée sur la lenteur de la procédure.

 

T.N

 

News Mada3 partages

Lutte contre la chenille légionnaire: changement du calendrier cultural

Outre la méthode «ady gasy» qui consiste à utiliser des pesticides biologiques, les agriculteurs optent maintenant pour le changement du calendrier cultural, notamment pour la culture de maïs, afin d’éviter la propagation des chenilles légionnaires d’automne (CLA) et réduire le coût de traitement des champs.

 «Nous avons décidé de semer à l’avance pour permettre aux plants de se développer à l’abri des chenilles. Et au bout d’un mois de culture, nous faisons alterner les traitements chimiques et biologiques», a expliqué Clément Modeste Rakotoarivelo, un exploitant agricole de Mandoto, à l’occasion de l’atelier de formation  sur  le «Projet d’appui à la mise en place d’un système de surveillance, riposte et contrôle intégré de la chenille légionnaire d’automne à Madagascar», à l’endroit des producteurs, agents vulgarisateurs et techniciens agricoles, hier, à l’hôtel Panorama Andrainarivo.

En effet, le traitement biologique suffit à limiter la propagation des larves et des chenilles, mais ne les tue pas. Seul le traitement chimique arrive à éliminer les insectes. «La méthode ady gasy (voandelaka macéré 24 heures dans 16 litres d’eau) est certes moins coûteuse. Or, cette formule n’a pas réussi à éradiquer totalement les larves et les chenilles mais a toutefois permis d’éviter leur propagation», a souligné notre exploitant agricole.

Stratégies de lutte

L’année dernière, les derniers chiffres faisaient état de 35% de pertes dans la production de maïs sur tout le territoire malgache, à cause de la CLA. Toutefois, Saholy Ramiliarijaona, directeur de la Protection des végétaux (DPV) du ministère de l’Agriculture, se veut rassurante en affirmant que «les dégâts sont certes importants, mais la menace peut encore être contenue dans la mesure où la stratégie de lutte est appliquée».

D’où, le projet de mise en place d’un système de surveillance, riposte et contrôle intégré de la CLA ainsi que la mise en place de Champs école des producteurs (CEP), pour tester les nouveaux produits de lutte contre ces chenilles dévastatrices.

A cela s’ajoute une application mobile du nom de «Famews», développée par la FAO depuis le mois de mars. Elle est destinée à collecter et enregistrer les informations lors de la surveillance des champs.

Arh.

News Mada2 partages

Industrialisation: la formalisation demeure un challenge

Une «Table-ronde pour l’industrialisation» s’est tenue hier, à l’hôtel Carlton Anosy, pour marquer  la Journée de l’industrialisation en Afrique.

La question relative à la formalisation des entreprises et des industries reste au centre des discussions de l’entrepreneuriat. Après la Semaine mondiale de l’entrepreneuriat, la Journée de l’industrialisation en Afrique, célébrée le 20 novembre, remet sur le tapis le cas des entreprises et industries opérant dans l’informel.

Au mois d’août dernier, le ministère de l’Industrie et du développement du secteur privé (MIDSP) a retiré l’attestation d’agrément de 300 entreprises franches, réparties dans tout Madagascar.

Hier encore, Guy Rivo Randrianarisoa, ministre de l’Industrie est revenu sur le sujet en évoquant, une nouvelle fois, qu’un nombre assez important d’industries et entreprises déroge encore à la règle. Si certains ne fonctionnent plus, mais gardent juste leur attestation d’agrément, d’autres n’arborent plus le statut d’entreprises franches, mais bénéficient tout de même d’exonération de taxes.

Lourdeurs administratives

Les établissements existants ou nouvellement créés sont réticents à formaliser leurs activités pour des raisons administratives et financières. A cause de la complication des procédures et du coût d’investissement, les entrepreneurs ne se précipitent pas pour régulariser leur situation au niveau de l’Administration.

«Le Gouvernement devrait octroyer un certain délai aux entrepreneurs malgaches afin que ces derniers puissent développer leur entreprise avant qu’une quelconque démarche sur les procédures fiscales ne soit appliquée», a soulevé le ministre.

En effet, réduire l’envergure du secteur informel demeure un challenge pour les économies fragiles comme celle de  Madagascar. Mais, comme l’a évoqué le Premier ministre Christian Ntsay, à l’occasion de cette célébration, il est du devoir du Gouvernement de favoriser l’amélioration du climat des affaires et surtout, de donner latitude au secteur privé qui demeure jusque-là le meilleur pourvoyeur d’emplois.

En tout cas, le ministre de l’Industrie a annoncé la publication prochaine du décret d’application de la Loi sur le développement industriel à Madagascar (LDIM), la mise en place de l’Agence nationale pour le développement de l’industrie (ANDI) ou encore l’opérationnalisation du Fonds national pour le développement industriel (FNDI).

Vitrine de l’Industrie

Toujours dans le cadre de cette célébration, la deuxième édition de la «Vitrine de l’Industrie et du Secteur privé» a débuté, hier et pour trois jours, sur le parvis de l’Hôtel de ville Analakely. Cette manifestation économique, qui se singularise par la participation massive des startups malgaches, a pour ambition de valoriser davantage les produits « Vita Malagasy », tout en incitant les consommateurs à choisir les produits locaux.

Arh.

 

 

News Mada2 partages

Voka-pifidianana: miantso fitoniana ny Sadc

Tsy niandry ela. Namoaka fanambarana sy antso avo ny eo anivon’ny Sadc. Nivoitra tamin’izany ny fitodihan’izy ireo amin’ireo mpanao politika. « Efa miomana amin’ny fifidianana fihodianana faharoa hatao ny 19 desambra izao i Madagasikara. Aoka hotanterahina anaty fitoniana sy filaminana izany. Tahaka ny niseho tamin’ny fihodinana voalohany. Avelao hifidy malalaka ny olona tiany hitondra azy sy ny firenena ao anatin’ny demokrasia ny vahoaka malagasy », hoy izy ireo. Nankasitrahany sy noderainy manokana ny mpanelanelana sady iraky ny Sadc, i Joaquim Chissano, amin’ny nanomezany ohatra amin’ny fahaiza-mitarika nanelanelana ireo mpanao politika sy namaha ny olana na ny krizy teto. « Fanamby tokony hotohizana izany hahitana vahaolana maharitra. Eo anilan’i Madagasikara hatrany ny Sadc manohana ny dingana demokratika hirosoana amin’izao fotoana izao. Tanjona ny hipetrahan’ny fitoniana maharitra ahatongavana amin’ny fampandrosoana ny firenena », hoy ihany ny Sadc.

Noderain’ny Sadc manokana ny Ceni

Nialoha izany, nankasitrahan’izy ireo ny namoahan’ny Ceni ny voka-pifidianana vonjimaika farany teo. Noderainy ity rafitra iray mikarakara ny fifidianana ity nahavita ny andraikiny tamin’izany. Teo koa ny nisaorany ny fahendren’ny vahoaka sy ireo mpanao politika tamin’ny fihetsika sy ny fitoniana, nialoha sy nandritra ary taorian’ny fifidianana fihodinana voalohany iny.

Synèse R.

Midi Madagasikara2 partages

Election présidentielle : 34 candidats perdent leur caution de  50 millions Ar

Une enveloppe de 1,7 milliard d’ariary alimentera les caisses de l’Etat.

Tout candidat doit obtenir au moins 10% des suffrages exprimés pour prétendre au remboursement de sa contribution aux frais d’impression des bulletins uniques.

Sur les 36 candidats à l’élection présidentielle, seuls Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana auront droit au remboursement de la caution de 50 millions d’ariary versée à titre de contribution aux frais d’impression des bulletins de vote à la Caisse des Dépôts et Consignations. Ce qui confirme la bipolarisation de la présidentielle de 2018 par rapport à celle de 2013.

Tiercé de tête.  En effet, lors du premier tour de scrutin du 25 octobre 2013 pour lequel 41 candidats étaient pourtant en lice, le dernier du tiercé de tête, en l’occurrence, Hajo Andrianainarivelo, avait recueilli 10,54% des voix. Obtenant ainsi le remboursement de la caution qui est accordé à tout candidat crédité d’au moins 10% des suffrages exprimés.  Avec un score de 9%, le candidat arrivé en quatrième position, Roland Ratsiraka avait raté le cap des 10% de 1 point.

1,7 milliard Ar. En revanche, pour le scrutin du 7 novembre 2018, le troisième et non moins président sortant, n’a obtenu que 8,84% des suffrages, selon les résultats provisoires publiés par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). L’initiateur du « Fisandratana 2030 » Hery Rajaonarimampianina n’a pas réussi à émerger du lot et perdra de surcroît sa caution de 50 millions d’ariary. Même topo pour le quatrième, le pasteur Mailhol avec une performance apocalyptique de 1,27%. Devançant de peu l’opérateur économique Ny Rado Rafalimanana qui a réalisé une mauvaise affaire avec 1,16% des voix. Le PDG de Discount Store Saturne, Joseph Martin Randriamampionona alias Dadafara était sur une autre planète avec 1,16%. Au total, 34 candidats perdent non seulement l’élection, mais en plus leurs contributions aux frais d’impression des bulletins uniques. En somme, c’est le cas de le dire, ils auront versé 1,7 milliard d’ariary au profit de l’Etat que chacun d’eux voulait diriger pour les 5 années à venir.

R. O

Midi Madagasikara2 partages

Partenariat avec Ethiopian Airlines : « Aucun contrat n’est encore signé », précise Eric Koller, l...

Eric Koller, PCA d’Air Madagascar, sort de son silence.

Il a révélé que la compagnie nationale a enregistré une grosse perte de chiffre d’affaires sur Paris avec les vols d’Ethiopian Airlines.

Air Madagascar pourrait avoir un deuxième partenaire stratégique, qu’est la compagnie Ethiopian Airlines. C’est ce qui a été véhiculé récemment suite à une mission présidentielle en Ethiopie. Face à cette information, le Président du Conseil d’Administration de la compagnie aérienne nationale, Eric Koller, a précisé que pour l’instant, aucun contrat n’est encore ni validé ni signé avec cette compagnie aérienne étrangère, concernant les « handlines » ou encore les maintenances des avions. « Nous tenons également à préciser que nous avons signé un contrat avec la compagnie Air Austral, il y a un an, avec trois clauses. Il s’agit notamment des aéroports, du paiement de la dette et de la clause de non concurrence sur une période de trois ans. Autrement dit, on ne retire pas les compagnies aériennes qui opèrent dans le pays, mais on ne leur donne pas plus. L’objectif consiste à sauver la compagnie aérienne nationale », a-t-il rajouté.

Renouvellement de la flotte. En outre, le PCA d’Air Madagascar a révélé que la compagnie nationale a enregistré une grosse perte de chiffre d’affaires sur Paris avec les vols d’Ethiopian Airlines. Cela représente plus de 65% du chiffre d’affaires d’Air Madagascar. Par ailleurs, « cela fait un an que nous avons conclu le partenariat avec la compagnie Air Austral. On a pu lancer  ‘Tsara Dia ‘ pour le réseau national. Nous avons réparé 90% de la flotte alors qu’il a fallu des dizaines de millions de dollars pour le faire. On peut citer, entre autres,  les avions ATR, Twin et  Airbus A340.  En outre, les perspectives sont bonnes. A partir de l’année prochaine, nous allons lancer un avion par jour sur Paris. Un cinquième ATR pour le réseau national est même en cours, pour faire du backup. En effet, Air Madagascar n’est pas à l’abri des problèmes techniques. Nous pensons d’ailleurs au renouvellement de la flotte », a conclu Eric Koller.

Navalona R.

News Mada1 partages

Ambovombe Androy: Naiditra am-ponja i Marc Tatandraza

Dimy andro taorian’ny nisamboran’ny zandary azy, tany Mahajanga, naiditra am-ponja vonjimaika (MD) any Ambovombe, i Marc Tatandraza, taorian’ny nakan’ny mpitsara mpanao famotorana am-bavany  azy, omaly.

Naiditra avy hatrany am-ponja ny Ambovombe i Tatandraza Marc, ny alatsinainy hariva tokony ho tamon’ny 5 ora sy sasany. Taorian’ny didy fampisamborana NR 053-C/D  tamin’ny 12 marsa 2018 ny anton’izao fampidirana am-ponja izao. Miandry ny fitsarana azy ny lehilahy, voampanga amin’ny raharaha maromaro toy ny fakana an-keriny ankizy miisa 12, ny fanolanana sy ny fandrahonana. Teo ihany koa ny resaka fanakorontanana saim-bahoaka tamin’ny fanaovana sari-maty sy nitsangana tamin’ny maty.

Nambaran’ny zandary fa nisitrika nitsoaka hatrany izy ity taorian’izay kanjo io tratra tany Mahajanga io.

Tany am-pisitrihana tany izy io ny nandefa matetika sarimihetsika amin’ny tambajotra sosialy manao vava, indrindra ny fandranitana mpitandro filaminana. Efa nandrasana fotsiny izy io, izay nambaran’ny zandary fa nikasa hitarika olona hidina an-dalambe tany Mahajanga.

Nilaza ho Remenabila

Anisan’ny nambaran’i Tatandraza ihany koa fa dahalo niova fo izy, ary io lasa mpitoriteny io. Nisy fotoana nilazan’izy ity tamin’ny horonantsary fa izy no Remenabila. Nivadika ho mpanohana olona amin’ny raharaha politika indray izy avy eo. Nilaza ho nanohana ny hetsiky ny depiote 73 teto Antananarivo, ny 26 avrily lasa teo, ary nanambara fa hitondra olona maro sy hanapaka amin’ny sabatra ny mpitandro filaminana.

“Karazan’ny fandranitana nataon’i Tatandraza tamin’ny tambajotra sosialy avokoa izany”, hoy ny mpitandro filaminana, ary sahy nihantsy fa tsy misy mahasambotra azy eo.

Nampahatsiahivin’ny zandary koa ny momba ireo olona nalainy an-keriny. Zazavavy ny ankamaroany, ary nentiny notanana tany Ambovombe tany. Nametraka fitoriana ny ray aman-drenin’ireo, ary efa nisy fotoana izy voasambotra, saingy tafatsoaka. Nisy namany efa any am-ponja niray tsikombakomba taminy. Miandry ny fitsarana azy ny lehilahy.

Yves S.

 

News Mada1 partages

Raboana Holijaona: « Ny kandidà nahazo ny maro anisa no tokony hohenoin-teny »

« Ny zava-dehibe amin’izao fotoana izao, ny avy amin’ireo kandidà ao anatin’ny firotsahan-kofidina amin’ny fifidianana no tokony hohenoina. Satria izy ireo no manana ny maro anisa amin’izao fotoana izao. » 

Io ny fanehoan-kevitry ny filoha mpanorina ny fikambanana Emergence de Madagascar, Raboana Holijaona, afakomaly, manoloana ny fitakian’ny sasany ny fanemorana ny vokatry ny fifidianana filohan’ny Repoblika natao ny 7 novambra. Eo koa ny fitakiana ny fanafoanana iny fifidianana iny amin’izany.

Nisy olona nifidy ireo kandidà manana ny maro anisa, na ny andaniny na ny ankilany. « Koa vondron’olona vitsy tsy misy manaraka ve  no hitarika vahoaka hoe tokony hahemotra ny fifidianana? Tsy fotoan’izany intsony izao », hoy izy.

Efa naneho ny safidiny ny vahoaka

« Fomba fiady handresen-dahatra avokoa izany hoe manana ny marina ny tena », hoy ihany izy ny amin’izay fitakiana fanemorana ny valim-pifidianana na fanafoanana ny fifidianana izay. Efa nisafidy ny vahoaka, ary mazava ireny.

Raha sanatria ka izay indray no hampihemotra ny raharaham-pirenena, tsy fotoan’izany izao. Aleo aloha handeha ny valim-pifidianana avy amin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC). Samy mamela ny rehetra hiteny ny demokrasia. Fa eo amin’ny hoe iza no mihaino no zava-dehibe. Ny vahoaka no mihaino amin’izao fotoana izao, ary ireny ny valim-pifidianana.

Ny HCC no manana fahefana feno ary manapaka izay hitondrana ny fifidianana, araka ny fanazavany. Ny zava-misy amin’izao fotoana izao: nandeha tamin’ny ara-dalàna ve ny fanisam-bato na ny ordinatera nanaovana izany tao amin’ny Ceni? Heverina fa manana ny ordinaterany koa ny HCC: afa-manao fampitahana ve? Ho hita eo…

R. Nd.

Madagate1 partages

HCC de Madagascar: entre promesse, compromis et compromission

Les membres de la Haute cour constitutionnelle de Madagascar, en ce 21 novembre 2018.  RAKOTOARISOA Jean-Eric, Président (4ème à partir de la gauche au premier plan), entouré de :

ANDRIANARISOA RAVELOARISOA Fara Alice, Haute Conseillère-Doyenne, RAMIANDRASOA Véronique Jocelyne Danielle, Haute Conseillère, RANDRIAMORASATA Maminirina Sahondra, Haute Conseillère, RABETOKOTANY Tahina, Haute Conseillère, TSABOTO Jacques Adolphe, Haut Conseiller, TIANDRAZANA Jaobe Hilton, Haut Conseiller, DAMA Andrianarisedo Retaf Arsène, Haut Conseiller, ZAFIMIHARY Marcellin, Haut Conseiller, Maître RALISON Samuel Andriamorasoa, Greffier en Chef

Pour la énième fois à Madagascar, la Haute cour constitutionnelle (HCC) présidée par Jean Eric Rakotoarisoa, depuis octobre 2014, va prochainement statuer sur l’avenir, que dis-je, sur le devenir même de 25 millions de Malagasy. Petits rappels.

Jean Eric Rakotoarisoa, était (le passé est de rigueur) juriste professeur, devenu -presque sans l’avoir vraiment voulu- président de la HCC, qui a passé son temps à dénaturer l'esprit même de la loi, avec des « considérant » très sidérants. De quoi avoir honte d'avoir fait des études de droit constitutionnel. Avec lui, jusqu'au départ définitif du Hery Vaovao (dans un premier temps, déjà, le 7 septembre 2018), toutes les décisions prises par les femmes et hommes au pouvoir, seront conformes à la Constitution. Du coup, toutes les décisions de la HCC ont été, sont et seront « tsy azo hivalozana » (ne pouvant faire l'objet d'aucun recours)... S’étant fourvoyé de plus en plus, va-t-il réellement se dévoyer définitivement ?

Co-fondateur très incisif du SeFaFi (Observatoire de la vie publique) -au côté du père Sylvain Urfer et Madeleine Ramaholimihaso-, Jean Eric Rakotoarisoa a fermé à quadruple tour son clapet, sur les dérives rajaonarimampiennes en tous genres, après avoir été nommé, en février 2014, membre sur le quota du filoha Hery, puis « élu » par ses pairs, en octobre 2014, à la présidence d’une HCC qu’il a corrompue dans ses prises de décisions même (ouf!). L’Histoire retiendra que, pour éviter la déchéance au même filoha Hery, il a inventé, en 2015, un « pacte de responsabilité » jamais appliqué car n’ayant jamais vu le jour, alors que la Constitution est, en elle-même, un pacte ou toutes les attributions, tous les rôles, sont clairement définis. Sauf… exception devenue la règle chez lui. Comme ce fut le cas de Jean Max Rakotomamonjy, président de l’Assemblée nationale, également candidat président de la république. Un cas où le vide juridique est béant. Une autre histoire…

Voilà, en deux paragraphes, la situation qui a prévalu jusqu’en ce 21 novembre 2018. En près de cinq ans, la HCC de Jean Eric Rakotoarisoa n’a eu cesse de sauver le soldat Hery de son incompétence mais, surtout, de ses violations répétées de la loi fondamentale. Ne jouez surtout pas aux faux ingénus : il y a eu des milliards d’ariary à la clé. Preuves ? Quoi quelles preuves ? Son train de vie style « Vacances à Nosy Be », chantées par Max Exception, ne vous suffit pas ? Actuellement, cependant, cette situation de toute puissance se trouve soudain confrontée, non pas à un obstacle, mais à un cas de figure assez inédit. Explications.

Primo : celui qui l’a fait roi de la voltige constitutionnelle pour lui permettre de perdurer au maximum n’est et ne sera plus jamais président de la république, après 4 ans, 7 mois et 13 jours au pouvoir. Secundo : si celui-ci a bien voulu démissionner, selon la Constitution, pour pouvoir être candidat le 7 novembre 2018, c’est qu’il était à peu près certain de figurer comme un des deux finalistes dans un second tour. En 2013, Hery Rajaonarimampianina, alors candidat n°3, avait engrangé 15,93 % au premier tour ayant eu lieu le 25 octobre. Avec la complicité diabolique de membres des SRMV (Sections de recensement des matériels de vote) mis en place dans les districts par l’ancien Premier ministre Olivier Mahafaly -lui aussi candidat le 7 Novembre 2018-, Hery candidat n°25, cette fois-ci, avait espéré faire mieux. Comme par hasard, mais le hasard n’a pas sa place ici, voilà qu’une vingtaine de « candidats » venus de nulle part, voit leur candidature acceptée par la HCC. Un flagrant délire permettant d’éparpiller les voix. Mais avant cela, haro sur le n°13 était leur mot d’ordre ! Des tas de coups d’épées dans l’eau, au final. Et ce n’est pas fini…

Ce qu'on peut lire sur Google à propos de l'expert-comptable déchu par lui-même

Malgré toutes ces manœuvres chèrement payées, Hery Rajaonarimampianina a (enfin) ressenti la douleur d’être très mal-aimé par les électeurs malagasy, le soir même du 7 novembre 2018 : son score ne dépassa pas les 05% ! Se mit alors en branle une cabale (entente secrète de plusieurs personnes dirigée contre quelque chose ou quelqu’un) qui lui a permis, au final du 1er tour, de terminer sa carrière politique avec 08,84%. Même si ces résultats sont provisoires, Hery is finish ! Même Google affiche la fin de son mandat : 7 septembre 2018.

Mais cette augmentation de son pourcentage a eu aussi la conséquence de la diminution de celui des candidats n°12 et 13 figurant être les locomotives avec, au final, respectivement 35,29% et 39,19% des voix exprimés. Et croyez-moi ou non mais le parti présidentiel Hvm a démontré une dernière fois (heureusement) son incompétence dans tous les domaines. Car, voilà-t-il pas que les membres de la cour de miracle de l’ex-président et sa dernière dame, ont pitoyablement clamé l’annulation pure et simple du scrutin du 7 novembre 2018 ! Quel cran, il fallait oser, non ? Surtout en payant des laissés-pour-compte de la société que ce régime a lui-même paupérisé en moins de cinq ans.

Quoi qu’il en soit, face à la soudaine précipitation des membres de la CENI à avoir proclamé les résultats provisoires trois jours avant la date prévue, les plaintes en tous genres et venues de tous les azimuts politiques, et même pseudo-politiques, s’amoncellent à la HCC. Le délai de dépôts de ces plaintes a été fixé à hier, 20 novembre 2018, à minuit. Passons tous les détails (plaintes légitimes ou non) et allons directement à la grande question que le monde entier se pose : que va décider la HCC de Jean Eric Rakotoarisoa, connaissant ses antécédents vraiment anticonstitutionnels ?

A mon sens personnel, avec un taux de participation de 54,23%, qui constitue plus de la majorité absolue, annuler le vote du 7 novembre ferait, certes le bonheur du Hvm, mais mettrait définitivement Jean Eric Rakotoarisoa au ban de la société des constitutionnalistes de la planète Terre. Par ailleurs, celui qui l’a fait régent de la loi fondamentale malagasy, sans en être le défenseur et encore moins le protecteur, n’est plus « filoha ». Il n’a donc plus de comptes à lui rendre, ni de dettes morales à s’acquitter envers ce « malfaiteur » (contraire de bienfaiteur, je suppose). Alors ? Alors, Jean Eric Rakotoarisoa va se retrouver coincé entre promesse, compromis et compromission. Qu’il le veuille ou non, il est acculé à, enfin, se comporter comme le vrai constitutionnaliste qu’il fut, avant d’avoir été pollué par la corruption de très haut niveau, instaurée par régime Hvm/Rajaonarimampianina.

En quoi consiste le fait d’être constitutionnaliste, hormis être spécialisé dans le droit constitutionnel ? Tout simplement à mettre en avant le rôle et la fonction de la Constitution relativement à la loi. Pour Jean Eric Rakotoarisoa, il ne s’agit pas d’une quelconque promesse mais il en a fait le serment à sa prise de fonction de président de la HCC. Non ? Qu’a-t-il promis à qui, après ? Disons que c’est de l’histoire ancienne… Dans ce contexte, le respect strico sensu de l’esprit constitutionnel ne saurait donner de place au compromis qui est « un arrangement dans lequel deux ou plusieurs parties font des concessions mutuelles dans le but d'arriver à une collaboration, ou en vue d'obtenir une majorité dans un groupe » (Wikipédia). Dans le contexte du premier tour de cette élection présidentielle qui nous préoccupe tous, qu’est-ce que Jean Eric Rakotoarisoa pourrait bien arranger et avec qui ? Et puis, remember le pacte de responsabilité de 2015 : plus on en a parlé plus il a disparu du paysage politique malagasy…

Il ne reste plus que la compromission. Jusqu’ici, c’est l’élément dans lequel Jean Eric Rakotoarisoa évolue. Compromission. Au pluriel, cela signifie : « Action de compromettre quelqu'un, de se compromettre soi-même avec quelqu'un, dans une affaire; accord résultant de cette action ». De manière péjorative, c’est « l’action de transiger avec sa conscience ou ses principes en acceptant certains accommodements avec d'autres personnes pour son intérêt personnel (son ambition, ses passions ou sa tranquillité) » (cnrtl.fr). Alors encore ? Ben, rien n’est évident à moins d’un miracle… En tout cas, dans sa précipitation à achever sa « mission », la CENI a laissé des traces de sa compromission (on saura avec qui, avec le temps qui n’effacera jamais les crimes commis), en rédigeant une lettre un jour avant sa proclamation des résultats provisoires (dans la soirée du 17 novembre 2018) et sans avoir daigné inviter les candidats directement concernés.

Dans cette lettre datée du 16 novembre 2018, les neuf membres de la CENI déclarent que s’il y avait des erreurs, elles n’étaient pas « délibérées » mais « inévitables ». Tiens, tiens. Ensuite, ils assurent avoir « fait de leur mieux pour être le plus transparents possible dans la conduite de leur mission ». Enfin, et défense de rire, ils ont admis « avoir été dépassés dans ce domaine par des forces (…) plus rapides, mieux financées et plus douées à communiquer avec le public (…) mais pas nécessairement les plus honnêtes ».

Oui, Mesdames et Messieurs, vous êtes bien à Madagascar, la Grande île de tous les impossibles rendus possibles par des créatures nommées au gré des promesses, compromis et compromissions plus ou moins politiques mais grassement rémunérés. Vivement la fin du monde alors ! Car, dès lors, nous n’aurons plus à affaire à de grands fabricants et même trafiquants de lois sur mesure pour avoir toujours raison.

Jeannot Ramambazafy – Article également publié dans « La Gazette de la Grande île » du mercredi 21 novembre 2018

 

 

Midi Madagasikara1 partages

Paludisme : Madagascar parmi les dix pays d’Afrique au nombre de cas en hausse en 2017

Le paludisme, transmis par des moustiques infectés, est responsable de plus de 435 000 décès par an, majoritairement en Afrique.

Le dernier rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) sur le paludisme, publié avant-hier, place Madagascar parmi les dix pays d’Afrique où le paludisme a observé une hausse du nombre de cas en 2017 par rapport à l’année précédente.

Les dix pays où le paludisme sévit le plus en Afrique ont enregistré une hausse du nombre de cas en 2017 par rapport à 2016. Parmi ces pays figurent Madagascar, ainsi que la République démocratique du Congo et le Nigéria. De même, quinze pays d’Afrique subsaharienne et l’Inde ont concentré près de 80% du nombre total de cas de paludisme dans le monde en 2017. Parmi eux, cinq pays ont totalisé, à eux seuls, près de la moitié des cas. Ce constat ressort du rapport 2018 de l’OMS sur la lutte contre le paludisme, publié le 19 novembre.

Au point mort. Sur un plan plus global, ce rapport de l’OMS indique que la lutte contre le paludisme dans le monde semble être au point mort, en dépit de quelques avancées : 20 millions de cas de moins en 2017 par rapport à 2010. Cependant, l’année 2017 a connu une tendance à la hausse du nombre de cas : 219 millions de cas de paludisme dans le monde contre 217 millions en 2016, soit deux millions de plus. 92% de cas ont été enregistrés en Afrique, loin devant l’Asie du sud-est (5%) et la Méditerranée orientale (2%). Les enfants de moins de cinq ans sont les plus vulnérables face à la maladie. En 2017, cette tranche d’âge a représenté 61 % des décès associés au paludisme dans le monde. A elle seule, la région Afrique de l’OMS a enregistré 93 % des décès liés au paludisme au niveau mondial en 2017.

Objectifs. Sur la période 2015-2017, aucun progrès significatif vers une diminution du nombre de cas de paludisme dans le monde n’a été observé. A l’exception de l’Asie du sud-est, où l’incidence du paludisme continue à baisser ; des progrès très modestes ont été observés ailleurs. Concernant la mortalité, le nombre de décès a diminué par rapport à 2010. Les baisses les plus significatives ont été observées en Asie du sud-est (54%), en Afrique (40%) et en Méditerranée orientale (10%). Il n’en demeure pas moins que la baisse de la mortalité a ralenti depuis 2015. L’OMS interpelle ainsi dans son rapport de 2018 sur le fait que les objectifs de réduction des cas et des décès dus au paludisme d’au moins 40 % d’ici à 2020, dans le cadre de la « Stratégie technique mondiale de lutte contre le paludisme 2016-2030 », ne seront pas atteints.

Financement en baisse. Il va falloir ainsi rectifier le tir pour atteindre ces objectifs. Pour cela, l’OMS a présenté une nouvelle approche pour relancer les progrès contre le paludisme en se concentrant sur onze pays où l’on recense environ 70 % de la charge mondiale. Elle va, par ailleurs, augmenter les ressources allouées à la lutte contre le paludisme. En dépit d’une stabilité relative du financement depuis 2010, les investissements consentis en 2017 sont loin d’atteindre le niveau requis, souligne l’OMS. Et d’ajouter que « les investissements devraient atteindre au moins 6,6 milliards de dollars par an. Ce qui correspond au double de la somme disponible actuellement ».

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Transport urbain : Le ras-le-bol des usagers

Les « taxis-be » affichent un tarif de 500 ariary, mais nombre d’entre eux acceptent tout de même que leurs usagers paient 400 ariary pour les courts trajets.

Trois mois après la hausse du tarif, rien n’a changé dans les « taxi-be » à Antananarivo. Depuis le 1er août 2018, jour de l’entrée en vigueur du tarif de 500 ariary pour une demi-douzaine de coopératives, et le 1er septembre pour plus de 40 coopératives de transport urbain dans la capitale, les usagers en sont toujours au même point : ils sont contraints de subir constamment les mauvaises pratiques et la même qualité de service unanimement qualifiée de médiocre des « taxis-be ». En effet, nombre d’entre ces véhicules de transport en commun sont toujours en fort mauvais état et malpropres, sans parler du déficit flagrant en matière d’hygiène même les plus élémentaires chez les receveurs de « taxis-be », causant l’inconfort, voire l’indisposition des usagers. Il en est de même pour les règles de sécurité, totalement absentes dans la majorité de ces véhicules de transport, si l’on en juge, entre autres, par l’état des sièges, des vitrages, parfois cassés et qui représentent par leur aspect tranchant, une menace pour les passagers. Mais par dessus tout, les pratiques les plus inadmissibles auprès des usagers restent celles qui consistent à abandonner les passagers en cours de route, notamment en début de soirée, lorsque la circulation est particulièrement dense, pour faire demi-tour et prendre de nouveaux passagers. Les usagers sont ainsi contraints de payer une nouvelle fois pour rejoindre leur destination finale.

De leur côté, les transporteurs estiment que le tarif à 500 ariary ne permet pas encore de couvrir une amélioration de la qualité de service. Il va falloir atteindre le cap des 700 ariary, voire des 800 ariary pour pouvoir envisager un changement pareil. Les usagers estiment cependant que certains volets, comme l’hygiène des receveurs, ou encore la propreté du véhicule ne nécessitent pas d’investissements colossaux.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Lutte contre la circulation des armes : Vers la mise en place de la commission nationale pour les armements

Une photo de famille à l’hôtel Ibis hier.

La prolifération de l’insécurité dans la Grande Île trouve – en partie – son origine dans la circulation massive des armes.

Qu’elles soient de fabrication locale ou étrangère, les armes sont utilisées par les bandits et délinquants pour mener leurs activités. Les faits rapportés par les médias concernant les attaques à mains armées témoignent de la situation d’éparpillement des armées à Madagascar. Situation qui ne semble pas encore maitrisée par les forces de l’ordre. Divers facteurs entrent en jeu pour expliquer la situation. La réglementation du commerce des armes y est pour quelque chose. La qualification des armes et l’interprétation sur les teneurs desdites qualifications viennent renforcer le premier paramètre pris comme exemple. Si bien que les armes sont vendues un peu partout dans la Grande Île. L’atelier national sur l’appropriation des responsables nationaux du traité sur le commerce des armes qui se déroulera du 21 au 23 novembre 2018 arrive à point nommé face à la problématique de circulation des armes d’un côté. Mais aussi ses conséquences sur le secteur sécurité, de l’autre. Réunissant des représentants des forces armées, des organisations de la société civile et de divers départements ministériels, ledit atelier entend trouver des solutions adaptées à Madagascar et aux malagasy sur la problématique de la circulation des armes.

Du concret. La recherche des solutions devrait aboutir à la mise en place de la commission nationale pour les armements à Madagascar. Chargée de la réglementation du flux des armes dans le pays, la commission va également s’atteler à la réforme de la loi N°69-01 portant régime d’armement à Madagascar. Dépassée par le temps et l’évolution de la nouvelle technologie en matière d’armement, ladite loi a besoin d’une mise à jour. Comme l’a noté le ministre de la Défense Nationale, le Gal Beni Xavier « il faut adapter la loi à l’évolution rapide des modèles d’armement utilisés aussi bien à l’étranger qu’à Madagascar ». Une initiative qui aurait été prise en prenant conscience de la circulation et de l’utilisation par les malagasy des instruments comme les drones ou encore les tasers. Outre le côté juridique, la commission devrait également permettre une ouverture du domaine du commerce d’armes et de l’allègement du droit de port d’armes à Madagascar. Interrogé sur la question, le ministre de la défense d’avancer « nous devons, certes, nous adapter aux évolutions menées dans le monde, mais il faudrait avant tout privilégier la vigilance. Car il ne faut pas oublier que le sujet de commerce et de port d’armes est toujours problématique même dans les pays développés. Je préconise que nous malagasy, y allons pas-à-pas en prenant en compte tous les paramètres y afférents ». La mise en place de la commission nationale pour les armements à Madagascar devrait également permettre le recensement des armes qui circulent actuellement. Une telle approche devrait élucider la question sur la participation de certains éléments des forces de l’ordre dans la situation d’insécurité ambiante à Madagascar.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Rallye- Tour de Tana : Le duel de la dernière chance pour Tahina Razafinjoelina

La dernière compétition de l’année du sport automobile ne manque pas de charme. Un Tour de Tana assez ouvert avec ce duel entre le premier du classement général, Rivo Randrianarivony, et l’éternel second Tahina Razafinjoelina, tous les deux sur Subaru Impreza.

Est-ce que les 167,83 km d’épreuves spéciales seront suffisants pour espérer bousculer la hiérarchie ?

C’est toute la question à l’heure des veillées d’armes de ce Tour de Tana 2018 pour les 29 équipages engagés.

C’est une certitude que Rivo Randrianarivony et Tahina Razafinjoelina vont faire la course en tête avec leur Subaru respective. Le vainqueur entre les deux hommes sera sacré champion de Madagascar.

Mais attention car la victoire à ce Tour de Tana restera très disputée. On aura notamment à l’œil Hery Be au volant de sa Mitsubishi Evo X, et qui a fait appel à son copilote habituel, Fafah. Preuve qu’il veut lui aussi marquer de ses empreintes l’épreuve.

On peut en dire autant de Teddy Rahamefy avec sa Ford Ranger, mais aussi du jeune Fred Rabekoto qui opte pour une Subaru.

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Golf Ringer Score 2018 : Luc Ratsimbazafy et Ny Voara Raveloarison sacrés

Tous les vainqueurs du BNI Ringer Score 2018.

Les titres changent de main. Luc Ratsimbazafy chez les hommes et Ny Voara Raveloarison chez les dames, ont été sacrés champions du Ringer Score BNI 2018.  

La 22e édition du Ringer Score s’est achevée dans une ambiance fraternelle à l’International Golf Club du Rova d’Andakana.

Luc Ratsimbazafy, crédité d’un score de 60 points a soulevé le titre, dimanche à Andakana. Après avoir raté le titre en 2017, il a repris ses meubles cette année. Il est suivi de très près par Djawad Hiridjee  avec un total de 61 points et Johary Raveloarison termine troisième avec 62 points.  Chez les dames, une nouvelle tête vient de s’offrir la victoire. Ny Voara Raveloarison, créditée d’un score de 63 points a été sacrée championne. Elle qui a été classée deuxième lors de la précédente saison, a ravi du titre cette année. Hanitra Ratsimbazafy se classe à la deuxième place avec 65 points et Ony Ratsimbazafy, la tenante du titre est reléguée à la troisième place avec 65 points. Chez les juniors, Tamby Rakotonjanahary est arrivé sur la plus haute marche du podium. Il a réalisé un score de 64 points devant Mathéo Douessy et Ny Ony Rakotonavahy.  « Les résultats sont d’ailleurs dignes des compétitions internationales, » comme l’a affirmé un responsable du Club. Un tournoi entre caddies a été également organisé qui a vu la victoire de Bernard Rakotondrazafy.

180 compétiteurs. A l’issue de toutes les étapes qui leur ont permis  de parcourir neuf fois les 5 889 m du green d’Andakana et ses 18 trous, les plus méritants des 180 compétiteurs, toute série et toute catégorie confondues,  ont donc reçu chacun  des mains des membres du staff de BNI Madagascar, dirigé par M Alexandre MEY, Directeur Général, leur trophée et de nombreux  cadeaux. Mission accomplie donc pour BNI MADAGASCAR. La première banque malagasy a offert, pour la 22e année consécutive, aux golfeurs et golfeuses de ce prestigieux club , l’opportunité de montrer leur savoir-faire,  de se surpasser, d’améliorer au fil des étapes leurs performances afin d’inscrire de nouveaux titres dans leur palmarès.   Partenaire du Golf du Rova depuis 1996, à travers le Ringer Score, BNI Madagascar a une fois de plus profité de cette rencontre avec la grande famille du Golf Club du Rova d’Andakana pour confirmer son engagement à ses côtés, pour promouvoir cette discipline qui suscite leur passion. Loin de se limiter à une action visant à favoriser un réseautage d’affaires, cette implication d’une manière durable de la première banque malagasy atteste son attachement aux valeurs qu’elle partage avec le golf, notamment l’intégrité, le professionnalisme, l’engagement.  Aux golfeurs les plus assidus, le prochain rendez-vous est donné pour le dimanche 13 janvier 2019 pour la première journée de la Ringer Score 2019.

T.H

Midi Madagasikara1 partages

Peinture : « Des racines et des ailes » sous le pinceau d’Yasmine Fidimalala  

Une partie des œuvres d’Yasmine Fidimalala.

Féministe jusqu’au bout des ongles, Yasmine Fidimalala fait partie de ces artistes dont les toiles mettent en exergue cette force de la femme. Dans sa prochaine exposition, l’artiste a choisi de donner  « Des  racines et des ailes » à ses modèles. 

« Ny Hazo no vanon-ko lakana, ny tany naniriany no tsara », ce proverbe malgache prend tout son sens dans les tableaux d’Yasmine Fidimalala. Donner aux enfants des ailes pour s’envoler et des racines pour revenir, De façon à ce que le  rôle d’un parent, consiste à préparer son enfant à être indépendant plus tard surtout concernant les jeunes filles. Telle est l’idée préconçue dans sa prochaine exposition qui se tiendra au Tamboho Ambodivona ce samedi. Des tableaux en huile sur toile, deux sculptures sur bois, fruit d’un assemblage et de vieillissement mais aussi ses célèbres abat-jours complèteront l’exposition.  «  C’est dans mon concept en tant que femme, la vie est un combat et il faut apprendre à nos filles à être des guerrières et non des « Princesses », ou sinon des Princesses guerrières, des racines pour revenir car dans la vie peu importe où on va, les racines c’est la maison, c’est la famille, c’est d’où l’on vient », relate-t-elle.

Héritage. Faisant partie du collectif d’artistes « Taninjanaka », Yasmine Fidimalala prend ce devoir de préparer un avenir meilleur pour la génération future. L’héritage que la génération actuelle laissera aux prochaines, pas seulement des matériels mais surtout le civisme, le respect de l’environnement… l’une des raisons pour lesquelles elle travaille avec des ONG qui œuvrent dans la protection du droit des enfants.

Persévérance. En second degré, « Des racines et des ailes » relate le sacrifice en tant que femme monoparentale et artiste à la fois. « Nous ne sommes pas nombreuses en tant que femmes artistes malgaches et nous devons  aussi mener un combat car nous sommes souvent confrontées à des idées reçues parfois de la misogynie », continue l’artiste. Toutefois dans la vie, la passion prime sur  les obstacles et les refus ainsi que les coups durs. Ne jamais renoncer, au contraire, ces obstacles doivent sortir quelque chose de positif. Yasmine Fidimalala  résume  ainsi cette exposition selon son vécu par tous les symbolismes qu’elle exprime dans ses tableaux.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara1 partages

Manifestation à Ambohidahy : Fortes pressions sur la HCC

Des groupes d’individus essaient de faire pression sur la HCC pour obtenir l’annulation de l’élection du 07 novembre.

L’annulation du scrutin du 07 novembre semble être irréaliste malgré la revendication des groupes d’individus qui manifestent depuis quelques jours à la HCC.

Les 9 juges de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) vont-ils céder aux pressions ? Depuis quelques jours, des groupes d’individus manifestent à Ambohidahy pour réclamer l’annulation de l’élection du 07 novembre 2018. Une requête correspondante a été déjà déposée par un collectif de candidats. La balle se trouve dans le camp de la HCC sur cette question. L’article 116 de la Constitution dispose que le juge constitutionnel « statue sur les contentieux des opérations de référendum, de l’élection du président de la République et des élections des députés et sénateurs ». Le même article prévoit que la HCC  « proclame le résultat officiel des élections présidentielles, législatives et des consultations par référendums ». A propos de ces contentieux électoraux,  le délai imparti pour le dépôt des requêtes dans le cadre de l’élection du 07 novembre a expiré hier à minuit.  D’après nos sources, les trois candidats Marc Ravalomanana, Andry Rajoelina et Hery Rajaonarimampianina, qui ont obtenu les plus grands nombres de voix à l’issue du scrutin du 07 novembre, ont déposé des requêtes auprès de la Haute Cour Constitutionnelle qui a jusqu’au 26 novembre pour prononcer son verdict.

Expertise internationale. L’intervention de la HCC n’est que la suite logique de la proclamation des résultats provisoires de l’élection par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) samedi dernier. Les commissaires électoraux n’ont pas cédé aux pressions qui visaient surtout à reporter cette proclamation. « Ne nous imposez pas vos calculs politiques », a martelé le président de la CENI Me Hery Rakotomanana, à l’endroit des candidats qui accusent la commission électorale de manipuler les résultats du scrutin. Avant-hier, face à l‘accusation faite par le candidat Andry Rajoelina sur le logiciel utilisé pour le traitement des résultats à Alarobia, un communiqué de la CENI de rappeler (voir le communique ci-contre) : « Les applications logicielles développées pour, d’une part, la saisie et la transmission des données et, d’autre part, la centralisation, ont été présentées à l’occasion de la Journée portes-ouvertes organisée le 31 octobre 2018 à la CENI de Nanisana, à laquelle ont participé les représentants des candidats. Ces applications logicielles ont ensuite fait l’objet d’un audit réalisé par une expertise internationale. Aucune anomalie dans le fonctionnement du logiciel n’a été constatée. »

Election à refaire ? Annuler et refaire l’élection du 07 novembre semble être une revendication irréaliste.  La présence de la Représentante du Système des Nations Unies Violet Kakyomya, et de l’ambassadeur de l’Afrique du Sud Maud Vuyelwa Dlomo lors de la cérémonie de proclamation des résultats provisoires du scrutin du 07 novembre, rappelle l’engagement fort de la communauté internationale dans le processus électoral actuel. Cet engagement est à la fois financier et moral. En tout cas, force est de constater que les deux candidats qui arrivent en tête de l’élection du 07 novembre adoptent deux attitudes différentes, voire opposées, en attendant le verdict de la HCC. Si le candidat Andry Rajoelina a publiquement accusé, avec un ton menaçant, la CENI de détourner les choix des électeurs, Marc Ravalomanana a choisi de sillonner l’île pour remercier ceux qui ont voté pour lui le 07 novembre dernier. Il s’est même rendu dans les districts où il n’a pas gagné au 1er tour de l’élection. Visiblement, le candidat n°25 attend avec sérénité le verdict du juge constitutionnel, tout en sachant très bien que l’on s’achemine vers un second tour prévu se tenir le 19 décembre.

R. Eugène

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Ordures à Antananarivo, le maire rappelle à l’ordre le SAMVA

Un point de presse s’est tenu lundi durant lequel le maire, Lalao Ravalomanana, interpelle le SAMVA sur la situation des ordures dans la capitale. En effet, les bennes à ordures sont à ras bord depuis un certain temps. Le maire insiste sur le fait que le SAMVA est le principal responsable des ramassages de ces ordures. Si auparavant, l’organisme dit responsable était lié à la Commune urbaine d’Antananarivo, actuellement il est rattaché au Ministère de l’eau. Cette interpellation se trouve être donc en faveur de la population, puisque la mairie ne s’occupe plus de ce domaine.
D’après les discussions faites avec le ministre concerné, le blocage se trouve au niveau administratif. Le Directeur Général de la SAMVA et le responsable auprès de la mairie se sont ensuite adressés aux journalistes. Selon le dire du Directeur Général de la SAMVA, Rakotoarivony William, le manque de camion-benne au niveau de la SAMVA cause cet entassement des ordures dans la capitale. C’est au mois d’octobre dernier que le problème s’est résolu grâce au partenariat entre le CNM et le SAMVA. Ces responsables ont assuré que dès qu’ils ont les camions-bennes en leur disponibilité, le ramassage des ordures se fera immédiatement.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: Ravalomanana désiste en retirant ses requêtes auprès de la HCC

Après le premier tour de l’élection présidentielle du 07 Novembre, plusieurs candidats ont fait part des irrégularités et anomalies qu’ils ont observées. Nombreux sont aussi les candidats qui ont saisi la Haute Cour Constitutionnelle en envoyant leur requête à propos, toujours, de ces irrégularités électorales. La HCC a alors 7 jours pour étudier les piles de requêtes, envoyées par les prétendants à la magistrature suprême, pour pouvoir ensuite promulguer les résultats officiels.
Ravalomanana, qui affrontera Rajoelina en deuxième tour, fait partie de ceux qui ont déposé des requêtes. En tout, lui et son équipe ont en déposé 208. Mais ils ont tenu une conférence de presse aujourd’hui pour faire savoir qu’ils ont retiré leurs requêtes. Selon Andriamadison Hasina, comité de soutien de Ravalomanana, une lettre de désistement a été envoyée à la HCC. Eux de dire que c’est pour l’intérêt de la nation que l’équipe de Ravalomanana a pris cette décision et c’est aussi pour montrer leur volonté à aller vers le deuxième tour.
News Mada0 partages

Rugby-Gold Top 20: les quarts de finale s’annoncent sulfureux

Après une petite pause la semaine dernière, le Championnat de Madagascar de rugby « Gold Top 20 » entre dans sa phase très sérieuse ce dimanche à Andohatapenaka. Les grosses pointures seront dans la mêlée des quarts de finale. La deuxième journée des phases éliminatoires de l’Elite fédérale féminine sera également au programme.

A vrai dire, deux matchs à l’affiche des quarts se disputeront ce dimanche. D’abord le choc entre USA Ankadifotsy et FTA Andavamamba débutera la phase finale, suivi d’un match mettant aux prises SCB Besarety avec FTM. Les perdants se contenteront du « Challenge Elite  Fédérale » et rejoindront dans ce sens les autres éliminés.

A ce sujet, Asa Ambohimanarina sera opposé au XV Avenir d’Andohatapenaka. Les férus du ballon ovale assisteront également à un duel prometteur entre VTMA Antsalovana et l’US. Ikopa.

Concernant l’Elite Fédérale Féminine, le championnat en sera à sa deuxième journée ce dimanche. Le match entre FTFA Antohomadinika et FVRL Lalamaty tient la tête d’affiche. D’après les derniers résultats, SCB Besarety a laminé Sab Nam sur le score de 104 à 0. Les joueuses de FTFA Antohomadinika ont également battu à plate couture celles de CRAI Ambalavao Isotry (34-0). FTVL Lalamaty a eu raison de Bevarina Andranonahoatra (27 à 11).

A titre d’information, les clubs issus des provinces signent leur toute première participation à ce tournoi. « Force est de constater qu’à l’instar de celui d’Analamanga, le niveau des clubs issus des provinces s’est également amélioré. C’est pourquoi, la fédération les a invité à participer à cette compétitio », a conclu le directeur technique national du Malagasy Rugby, Antsoniandro Randrianorosoa.

Sendra Rabearimanana

 

PROGRAMME DU DIMANCHE 25 NOVEMBRE

 

Elite Fédérale Féminine

8h00’’ : FTFA Antohomadinika –FTVL Lalamaty

Quarts de finale Challenge Elite Fédérale

10h00’’: Asa Ambohimanarina – XV Avenir Andohatapenaka

11h30’’: VTMA Antsalovana – US.Ikopa Andohatapenaka

Quarts de Finale Elite fédérale Top 20

13h00’’ : USA Ankadifotsy – FTA Andavamamba

15h00’’ : SCB Besarety – FTM Manjakaray

Lég : La deuxième partie des quarts de finale se poursuivra le dimanche 2 décembre.

News Mada0 partages

Rallye-18e tour de Tana: le nombre d’ES ramené à 13

 

Suite à la réunion d’hier, la direction technique de la Fédération malgache des sports auto et le club organisateur, Asa Tana ont apporté des modifications majeures sur le nombre et la distance des épreuves spéciales à parcourir du 23 au  25 décembre. En fait, cette décision a été prise suite à la grogne de certains pilotes sur le mauvais état des routes.

Au début, 11 ES ont figuré dans le roadbook, ce nombre est maintenant ramené à 13 avec des distances assez courtes. En tout, de 171,67 kilomètres au départ, la longueur totale des ES est réduite à 160,95 kilomètres.

Sendra Rabearimanana

 

Liste des Epreuves Spéciales

 

ES 1: Ambodimanga – Ambohibe

ES 2: Anjeva – Croisement Masindray

ES 3: Ankadinandriana – Mokajy 1

Es 4: Ankadinandriana – Mokajy 1

Es 5: Ankadinandriana – Mokajy 2

Es 6: Croisement Masindray- Anjeva

Es 7: Croisement Ambohimatsinjo – Ambohimanambola 1

Es 8: Mokajy – Ankadinandriana 2

Es 9: Croisement Andravavola – Mokajy 1

Es 10: Croisement Andravavola – Mokajy 2

Es 11: Ambohimanambola – Croisement Ambohimatsinjo 1

Es 12: Croisement Ambohimatsinjo – Ambohimanambola 2

Es 13: Ambohimanambola – Croisement Ambohimatsinjo 2 (Power Stage)

 

News Mada0 partages

Basket-Cacc: MB2All condamné à vaincre

La troisième défaite de suite du MB2All à la Coupe des clubs champions d’Afrique hier, face au KPA de Kenya, met l’équipe malgache dos au mur ! Pour obtenir le quatrième et dernier ticket pour les quarts de finale dans le groupe B, une victoire face aux Lakers de Zimbabwe, ce jour, est impérative.

Les deux dernières du classement livreront une belle finale des mal-classées dans cette phase de la poule B où rien ne vaut la victoire.

Bien vaccinées grâce aux rencontres de haute volée, depuis le début de la compétition face aux grosses pointures africaines telles First Bank de Nigéria ou encore INSS de la République démocratique du Congo, les basketteuses malgaches sont condamnées à vaincre les Zimbabwéennes. Certes, il y a eu défaite en faveur des Lakers hier,  pour les protégées de Ndranto Rakotonanahary, mais la manière était là.

De bout en bout, elles ont mis en difficulté leurs adversaires. Les deux équipes ont livré une âpre bataille dans

tous les compartiments du jeu. Sauf que MB2All a pêché par manque d’expérience durant les moments cruciaux de la rencontre.

La grosse faille qui mérite rectification côté malgache, avant d’aborder l’acte final face aux Lakers, est notre faible

rendement au niveau des tirs à distance. La plupart des tentatives ont fait chou blanc, même les spécialistes du tir à trois points ont raté leur cible, au même titre que les autres joueuses, avec 27% de réussite seulement.

Naisa

 

Les résultats de MB2All :

First Bank (Nigéria)-MB2All (Madagascar) : 70-40

INSS (RDC)-MB2All (Madagascar) : 71-51

KPA (Kenya)-MB2All (Madagascar) : 73-65

News Mada0 partages

CAN 2019: les Barea jouent la transparence

Le compte est bon ! Au total, le montant des dépenses dans le cadre de la rencontre entre Madagascar et Soudan dimanche dernier, à Vontovorona, comptant pour l’avant-dernière journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (Can) 2019, s’élève à 55 millions d’ariary.

L’information émane du capitaine de l’équipe nationale, Faneva Ima Andriatsima, qui a publié contre toute attente les dépenses détaillées du camp malgache. Non seulement, il a joué la transparence dans l’utilisation de l’argent obtenu, mais également sur la provenance de cette somme colossale.

En fait, ces fonds proviennent uniquement des candidats à la présidentielle qui n’ont pas hésité un seul instant à mettre la main dans la poche pour soutenir une équipe nationale en difficulté. Une aide qui tombe à pic.

Après règlement de toutes les autres charges, l’argent restant a été distribué entre les joueurs qui ont obtenu chacun 960.000 ariary,

Naisa

 

News Mada0 partages

Niverina nohadihadiana Rajaonah Mbola: nentina teny amin’ny Bianco koa Razaimamonjy Claudine

Mety misy ifandraisany ? Mbola niverina teny amin’ny Bianco eny Ambohibao indray ilay mpandraharaha, Rajaonah Mbola, omaly. Voalaza fa antontan-taratasy hafa indray izao nampiantsoana sy nanadihadiana azy izao. “Vita izany izao ny fanadihadiana azy tety tao anatin’ny roa andro”, hoy ny teny fohy nataon’ny mpisolovava azy. Hany fantatra manodidina izao raharaha izao ny momba ny hosoka amin’ny fadin-tseranana. Tsy voafaritra izany na tohin’io ihany na antontan-taratasy hafa mihitsy indray izao namotopotorana azy izao.

Mifandray ireto samy mpandraharaha ireto?

Ankoatra izany anefa, anisan’ny nentina tamin’ny alalan’ny “taxi” niditra teny amin’ny Bianco koa, omaly, ihany Razaimamonjy Claudine. “Tsy misy ifandraisany amin’ny raharaha nampiantsoana an-dRajaonah Mbola ny fanadihadiana azy ety amin’ny Bianco”, hoy ihany ity mpisolovava ity. Tsy mazava izany, hatreto, na mety mifandray na resaka hafa mihitsy koa izao fampiantsoana ity vehivavy mpandraharaha ity teny Ambohibao izao.

Nahazo LP Razaimamonjy Claudine…

Tsiahivina rahateo fa nahazo fahafahana vonjimaika (LP) amin’ny raharaha iray amin’ireo 18 naha voarohirohy azy ity tandapa teo aloha sady mpandraharaha ity, ny volana septambra teo. Tsy nisy porofo nahafahana nitanana azy ny raharaha fanamboarana ny sekoly teknika ao Ambalavao, nanenjehana ity vehivavy mpandraharaha ity. Mbola misy raharaha hafa 17 mahatafiditra azy momba ny fanodinkodinam-bolam-panjakana sy ny resaka tsenam-baro-panjakana koa anefa, tsy mbola nanadihadiana azy. Mbola mijanona tanana vonjimaika (MD) any amin’ny fonja any Manjakandriana izany hatramin’izao Razaimamonjy Claudine.

Randria

News Mada0 partages

Is’art Galerie: Fy Rasolofoniaina à l’affiche

Depuis la diffusion de son premier clip intitulé «Tiako ianao» au mois de juillet dernier, le groupe Fy Rasolofoniaina est sans cesse sollicité à des shows cases. Ainsi vendredi prochain, il sera à l’affiche du comptoir des artistes de l’Is’art Galerie Ampasanimalo.

Durant le spectacle, le groupe, composé de Dadah à la guitare, Diary à la guitare basse, Eric au clavier, Zaza à la batterie et le lead vocal Fy Rasolofoniaina, va chauffer la scène avec ses quelques compositions. Comme le groupe possède actuellement une cinquantaine de morceaux, il prévoit de promouvoir quelques-uns, qui figureront dans leur deuxième album.

Le groupe avait sorti un premier album intitulé «Refleting you» en 2013. Composé exclusivement de titres en anglais, cet opus a mis en avant le style de rock adopté par Fy Rasolofoniaina. Actuellement en pleine préparation de son deuxième album, le groupe ne proposera cette fois-ci que des morceaux en malgache, en ajoutant toujours la touche personnelle de Fy Rasolofoniaina.

 

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Opéra au cinéma: «Les Enfants du Levant» se font entendre

Après l’opéra, le film. «Les Enfants du Levant» en projection hier à l’IFM Analakely, a proposé une autre manière de célébrer la Journée internationale des Droits de l’enfant.

Les deux représentations de cette pièce d’opéra, signée Isabelle Aboulker et Christian Eymery  se sont jouées à guichets fermés sur  la scène tananarivienne. Et forte d’une première projection à Nantes au mois de mars, cette œuvre fait un retour aux sources.

« Les enfants du Levant » a livré un spectacle complet, mêlant avec brio chant, musique, jeux théâtraux, acrobaties, orchestré par un chœur d’enfants, composé de comédiens et musiciens malgaches. Une pièce tout en contraste, qui a fait passer le public du rire aux larmes. Les enfants de tous horizons de la capitale l’ont magnifiée et nous renvoient à notre responsabilité par rapport à leurs droits.

En tout, 29 participants, issus du centre musical Laka ensemble, de la Compagnie Miangaly Théâtre et de l’école de cirque l’Aléa des Possibles, se font le porte-voix des enfants.

Les arts et la diversité

«Les Enfants du Levant a été un projet que nous avons mis sur pied à l’orée de 2015. Cette création contemporaine explore de processus complexe, autant sur sa forme que sur son message universaliste en faveur des Droits des enfants, tout en alliant les arts et la diversité », dixit Mirana Andrianantoandro de Hetsika Madagascar.

En marge de la projection, un débat amical et courtois s’est engagé entre le public de l’Institut français de Madagascar (IFM). L’occasion également de remettre en question la situation critique des Droits de l’enfant à Madagascar et de reconnaître l’ampleur des défis qui restent encore à relever.

 

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

IFM: la médiathèque brade quelques livres

Avis à tous les bibliophiles de la capitale ! Comme chaque année, demain à partir de 10 heures, la médiathèque de l’Institut français de Madagascar (IFM) Analakely vend à 5.000 ariary/kg ses anciens livres et documents qui sont sur les rayons de la médiathèque depuis des lustres. La galerie deviendra une caverne d’Ali Baba, où les premiers venus seront les premiers servis.

L’objectif est d’inciter le grand public à la lecture en leur offrant des ouvrages aussi intéressants les uns que les autres. «Ce sera également une opportunité de trouver les bons livres à offrir, étant donné que les fêtes de fin d’année approchent à grand pas», a annoncé l’un des responsables de l’IFM.

Rappelons que l’IFM a lancé en 2016 l’opération de numérisation des anciens livres et documents. Il s’agit de transformer certains documents uniques en version numérique, pour qu’ils soient plus accessibles au grand public, surtout aux étudiants qui effectuent des recherches.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Slam national: 21 poètes nationaux en lice

Afin de fédérer les amoureux de beaux mots, le Slam national revient dans la capitale du 1er au 8 décembre pour sa 9e édition. Une bonne vingtaine de poètes issus des quatre coins du pays vont prétendre le titre national.

Sept villes seront à l’affiche, à savoir Antsiranana, Mahajanga, Toamasina, Antsirabe, Fianarantsoa, Toliara et Antananarivo, l’hôte du festival. Le champion en individuel succédera à Zafimahaleo Barry Benson et défendra les couleurs malgaches lors de la Coupe du monde de Slam poésie, au mois de mai 2019 à Paris.

Et comme il s’agit avant tout d’un Festival international de poésie de Madagascar, 9 poètes internationaux s’en donneront à cœur joie pour clamer haut et fort les richesses de cette littérature. Parmi eux figurent Sebastian 23 d’Allemagne, Dooble G de La Reunion, Hicham Saïd des Comores, Larry Essouma du Gabon,  Célia Zariatis Jonas de la Suisse et notamment le très attendu Souleyman Diamaka de la France.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Pérégrinations hebdomadaires: préparer l’atterrissage

Si second tour doit être. Le conditionnel est de mise, considération faite des réserves émises par le candidat Andry Rajoelina concernant les résultats provisoires publiés par la CENI. On peut sans grand risque éliminer l’hypothèse d’une décision portant annulation sèche du premier tour, restent deux autres possibilités : celle d’une victoire de l’un ou l’autre des candidats suite à un recomptage décidé par la H.C.C, et celle de la nécessité de procéder à un second tour pour départager les deux candidats qualifiés à y participer. Andry Rajoelina qui n’a économisé ni de mots ni d’exemples d’erreurs pour discréditer les entreprises dirigées par la CENI, à l’avance et à l’inverse a exprimé la volonté de respecter le verdict de la H.C.C.

Pour les battus du premier tour, à l’exception de celui qui se trouve chocolat au pied du podium sans médaille de consolation, à première vue les carottes sont plus que cuites. Pour le second tour, d’entrée de jeu la capacité à négocier se trouve réduite à presque zéro, à l’égal des zéro virgule au mieux approximativement de 1%, scores ridicules qui risquent de dicter le niveau des échanges. Pourtant en isolant le cas du troisième, les jeux ne sont pas faits d’avance, plus que jamais les circonstances dictent un schéma qui oblige les deux qualifiés à ne négliger aucune potentialité de bénéfice si minime soit celui-ci. Les zéro-virgulistes reprendraient-ils de la couleur et passeraient-ils pour des héros aux zéro-virgules ? Il en est sûrement quelques-uns qui s’y voient déjà et qui aiguisent les couteaux pour se préparer à prendre place à la table des négociations. Pardon ! S.v.p. par ici la table dans les cuisines et arrière-cuisines, l’enjeu risque de ne concerner que miettes et eau de boudin. Ce n’est pas pour un casting concernant des figurants que l’on va déranger les boss, déjà qu’ils auront fort à faire à gérer les prétentions d’une foultitude de nominés pour les seconds rôles. Les résultats sont têtus, il n’y a pas à se leurrer, ils ramènent toujours à la réalité, les belles couleurs que les battus ont cru retrouver reviennent à leur vraie valeur, celle que leur réserve le rôle de jouer la cinquième roue de la charrette.

Il faut regarder les choses en face, le temps de préparer les parachutes est passé, après le saut dans le vide certains «ont atterri sur le cul», ça fait de la casse. Cependant comme en toute chose, diverses facettes d’un prisme donnent plusieurs angles pour lire les résultats, ce qui laisse place à des interprétations différentes les unes des autres.

En l’espèce le fait que deux concurrents mènent course en tête, suivis à respectable distance par un troisième, semant dans les choux le reste du peloton, incline à conclure que dès le premier tour une grande masse d’électeurs s’est résolue à effectuer un vote utile. À voir les choses ainsi on pourrait tout autant pencher à croire que chacun a voté en faveur d’un tel pour se protéger contre tel autre, qu’à penser que les gens ont voté pour un sauveur face au pire et vice-versa. De toutes les hypothèses il reste que dès le premier tour l’électorat a tracé une ligne de démarcation séparant deux camps bien distincts. La férocité du second tour ne saurait qu’en approfondir le sillon, à charge pour les deux champions quels que soient les résultats de s’efforcer à remblayer les cicatrices afin de ne pas diviser le pays en deux camps irréductiblement hostiles.

Dans ce schéma, les perdants sanctionnés par un approchant zéro trouvent une opportunité de redorer leur blason. En se résignant au fait d’avoir tout perdu ils n’ont plu qu’à sauver la mise et à manifester un sursaut que dicte un esprit citoyen : servir la cause patriote qu’on leur soupçonne d’avoir égarée en chemin. Des petits chemins pour mener à de viles tractations, style «de larron s’agenouiller pour être adoubé barron en échange d’un faible soutien», s’ouvre des boulevards pour en toute dignité traiter de véritables négociations : « assurer d’un ardent soutien en récompense de la promesse de veiller à s’abstenir d’emprunter telle et telle autre dérive caractéristique de mauvaise gouvernance». Le fait de ne demander aucun avantage personnel élèverait la position : fini des courbettes de mendigots, foin des humiliantes postures de quémandeurs, bonjour l’attitude de maintenir la tête relevée !  Perspective autrement honorable pour une sortie en toute dignité de ceux dont un échec retentissant a signé avec brutalité la fin de carrière en politique. Définitif, sauf fantaisie des événements, le monde politique s’amuse parfois de faire des facéties.

Illusion dont ne se berce peut-être pas le troisième dont l’opinion hésite à en faire une victime d’une réputation, larron ou fanfaron ? Nombreux observateurs considèrent en effet que la conviction d’obtenir un score flatteur relevait déjà soit d’une ingénuité pathétique soit d’une fanfaronnade immodérée. La marge de manœuvre qui lui reste pour négocier une sortie digne est étroite. Dans l’absolu les 8% obtenus représentent une respectable valeur d’échange, ça risque de moins le faire dans la réalité. Outre le fait que personne n’est vraiment maître des suffrages qui se sont portés sur son nom, dans le cas présent il est un phénomène qui dévalorise l’argument du pourcentage : l’hémorragie des cadres qu’accuse le parti qui le soutenait. Presque esseulé le plus récent EX ne pèse plus grand-chose pour prétendre influencer sur l’inclination de la balance. Il aura tout perdu sauf…

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: recrutement

La guerre est éventuellement terminée. Il est évident que le boche s’avoue vaincu et demande grâce ! La conclusion définitive de la paix n’est qu’une question de jours !

Cependant, fidèles à la consigne donnée il y a six mois, nous travaillons consciencieusement à recruter les 4 000 Malgaches demandés à ce moment !

La paix sera signée et nous continuerons tout de même à recruter et à payer des primes à des engagés plus ou moins volontaires devenus inutiles.

Le Colonel Joalland est parti par le Crimée pour lever des recrues à la Réunion !

Bref, on agit comme s’il ne s’était rien passé de sensationnel depuis six mois !

Nous manquons de main-d’œuvre et l’on veut à tout prix (parce que c’est la consigne) enlever à la Colonie déjà saignée à blanc, 4 000 travailleurs de plus et ce, pour arriver à ce beau résultat : achever de ruiner les entreprises industrielles ou agricoles de ce pays et gaspiller inutilement 4 ou 5 millions !

Nous voulons espérer que les leçons de cette guerre n’auront pas été complètement perdues et que notre administration, tant civile que militaire, saura revenir à une conception un peu plus pratique des choses !

Si le Département intéressé (qui doit avoir d’autres préoccupations) oublie de donner les contre-ordres nécessaires, nous ne doutons pas que notre nouveau Gouverneur Général, justement soucieux de la Colonie de Madagascar, saura les solliciter. Ce faisant, il sauvegardera les intérêts de ce pays et en même temps fera réaliser au budget métropolitain une économie très appréciable.

Citation

Du Bulletin des Armées nous extrayons la belle citation dont M. Jean Martin, mitrailleur sur le Front, si sympathiquement connu à Tamatave, vient d’être l’objet.

Ordre N° 187 du 34e C.A. du 28 juin 1918.

«Excellent mitrailleur plein d’allant et de cran. Protégeant un autre avion de son escadrille et le voyant attaqué par deux biplaces et trois monoplaces ennemis a soutenu le combat avec un sang-froid remarquable réussissant à dégager son camarade — A eu son appareil atteint par de nombreuses balles – Croix de Guerre».

Nos sincères félicitations à Mme Martin, sa digne mère, et à sa sœur.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

« Graines de stars » –  Le Taxi Be: famaranana nasionaly ny anio

Tontosa ny fifanintsanana tany amin’ny faritra. Efa ho herinandro izay no nahatongavan’ireo dimy mirahavavy tafakatra amin’izany fifaninanam-paritra izany, eto Antananarivo.

Hotanterahina, anio alina ao amin’ny Le Taxi Be Antanimena, ny famaranana nasionaly eo amin’ny « Graines de stars » na ilay fifaninanana fahaiza-mihira hitiliana ireo talenta vao tokony homena sehatra ivelarany. Hanana solontena amin’izany i Mahajanga, i Toamasina, i Nosy Be, Antananarivo ary Antsiranana. Amin’ny alalan’ny fitsapana inefatra miantoana no hijerena izay handrombaka ny lelavola 3 tapitrisa ariary sy ireo fanomezana maro miaraka aminy. Hihira amin’ny fitenim-pirenena telo (malagasy sy frantsay ary anglisy) ny mpifaninana tsirairay. Rehefa vita ireo, hampiara-peo (feon’olon-droa) amina mpanakanto hafa izy ireo tsirairay. Hira mbola tsy fantatr’izy ireo mialoha ny hirainy amin’ity fampiaraham-peo ity raha efa nomanina kosa ireo hira amin’ny fiteny vahiny. Anisan’ny tanjona amin’ny fifaninanana « Graines de stars » karakarain’ny Le Taxi Be sy ireo mpiara-miasa aminy ny hampahafantatra ireo manana talenta amin’ny hira kanefa tsy afaka maneho izany ho an’ny rehetra. Marihina fa nahatratra 32 ireo mpifaninana voafantina niatrika ny dingana voalohany.

Fantatra fa efa 14 taona ny nisian’ny Le Taxi Be eto Madagasikara (Nosy-Be, Antsiranana, Toamasina, Antananarivo). Handeha mivantana amin’ny facebook sy ny Youtube ary halefa amin’ny TVM (ho an’ny eto an-toerana) sy amin’ny Kanal Austral TV La réunion (ranomasimbe Indianina)  ny famaranana « Graines de stars Le Taxi Be ».

HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

Tarika Si-C Praise: hisy ny fampisehoana ho an’ny tanora eny Ankadindramamy

Hetsika iray fifampaherezana ho an’ny rehetra, indrindra ny tanora, ny karakarain’ny tarika Si-C Praise. Tsara ny mampahafantatra ireto farany fa tarika efa herintaona nijoroana sy nilomanosana eo amin’ny fanaovana hira evanjelika sy fitoriana Vaovao Mahafaly izy ireo. Ao amin’ny efitrano malalaky ny Studio Ginot Ankadindramamy, ampitan’ny Shell, ny toerana hanaovana izany, ny asabotsy 1 desambra izao manomboka amin’ny 2 ora tolakandro. «Ndao hifampahery» ny lohatenin’ny fampisehoana. Tanjona amin’izany, raha ny fantatra, ny hampivondronana ny tanora tojo olana ka mila fampaherezana, hahay hifankahery sy hifanakalo hevitra ary hifampizara ny olana mahazo azy. Ankoatra izay, hisy koa fanentanana hiarahana amin’ny tarika Si-C Praise hampafana ny fiarahana. Raha ny fanazavana voaray tamin-dRakotondrasamy Sitraka Claudia, tompon’andraikitra voalohany ao amin’ny tarika Si-C Praise,  misokatra amin’ny rehetra manan-talenta ny sehatra amin’io ka afaka mampiseho izay talenta ananan’ny tsirairay toy ny hira, ny tononkalo, ny dihy sy ny maro, saingy amin’ny lafiny evanjelika  ny hanaovana azy. “Santatra ny amin’ity taona ity fa antenaina ny mbola hisian’ny andiany manaraka”, hoy hatrany i Sitraka Claudia.

Landy R.

News Mada0 partages

Conflits des générations: les Ntic parmi les raisons

Le directeur des départements de la jeunesse de la Fédération adventiste Madagascar centre, le pasteur Norvain Rakotoarimino, a souligné que les Nouvelles techniques de l’information et de la communication (Ntic) figurent parmi les raisons des conflits des générations actuellement. Interview

* Les Nouvelles : D’abord, qu’entend-on par conflit des générations ?

– Pasteur Norvain Rakotoarimino : Le conflit des générations intervient le plus souvent au sein de la sphère familiale, entre les enfants et leurs parents.  Mais, il se produit également entre plusieurs groupes d’individus de différentes tranches d’âge d’une société. Il est lié essentiellement à une étape particulière de la vie de chacun, qu’est l’adolescence ou la jeunesse, selon les auteurs, et mérite que l’on s’y attarde pour mieux comprendre son mécanisme.

* S’il en est ainsi, que pensez-vous de ce conflit à Madagascar ?

– L’évolution galopante des Ntic, que certains parents n’arrivent pas à suivre, favorise actuellement l’individualisme, l’incivilité, le manque d’initiative, l’insouciance ainsi que l’irresponsabilité des jeunes. En effet, de par ces nouvelles technologies, ces derniers pensent qu’ils sont supérieurs à leurs aînés, dépassés par les événements.

*Et la responsabilité des parents…

-L’individualisme allant de pair avec le droit de s’exprimer est mal vu et non accepté par les parents. De leur temps, quelles que soient les circonstances, les jeunes devaient toujours prêter obéissance à leurs aînés et aux adultes. Cette situation est la principale source des conflits des générations chez nous.

*Quelles en sont donc les conséquences?

– Les révoltes des jeunes qui ne font qu’agrandir le fossé entre eux et leurs parents. La jeunesse est une étape très importante de la vie. Elle sert de transition entre l’adolescence et l’âge adulte. Mais, à cause de ce conflit, ce passage est voilé. Il handicape dans ce sens l’éducation en général des jeunes à vivre en harmonie dans et avec la société.

*Mais on dit que le niveau des jeunes en matière d’éducation est plus élevé que chez leurs aînés à leur époque…

-Malgré de bons résultats scolaires, les jeunes sont facilement influençables et s’attachent à des choses futiles. Du coup, ils complètent leur éducation avec le peu qu’ils reçoivent, soit individuellement, soit entre amis, ainsi qu’avec les moyens qui les entourent, en particulier les réseaux sociaux, dont l’accès est aujourd’hui facilité. Malheureusement, comme nous le savons tous, les résultats ne sont pas toujours concluants.

*Que proposez-vous alors comme solution ?

– Mobiliser les parents, les enseignants, bref, tous les éducateurs, pour qu’ils interviennent le plus vite possible avant que la situation n’empire. De voir les bons côtés des choses des Ntic dont on ne peut plus se passer. On devrait être à l’écoute des jeunes par le biais de la communication. Chez les adventistes, nous intervenons à travers le programme « Ambassadeur » où les jeunes deviennent les messagers et les modèles d’éducation au sein du milieu où ils évoluent. Et ce, autant sur le plan spirituel, moral que social.

Propos recueillis par Sera R.

 

News Mada0 partages

Agriculture urbaine: la CUA forme les responsables de l’EPP

En ce début d’année scolaire, la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) poursuit son projet relatif à la promotion de l’agriculture urbaine, notamment à l’endroit

des établissements scolaires.  Ainsi, depuis hier et ce jour, des responsables issus de sept Ecoles primaires publiques (EPP) dans la capitale bénéficient d’une formation en la matière, à la pépinière de la municipalité à Antanimena.

Ce projet a pour objectif principal de produire des variétés de légumes qui peuvent approvisionner les cantines scolaires des établissements.

Il a également pour ambition d’initier les élèves à prendre soin de leur environnement et de promouvoir l’agriculture « biologique », pour avoir des aliments sains.

D’après les responsables au sein de la CUA, « une telle formation se poursuivra tout au long de l’année scolaire dans d’autres établissements.  Après les phases de formation, place à la pratique au niveau des écoles. Un processus qui sera appuyé techniquement et suivi par les techniciens de la CUA ».

 

Fahranarison

 

 

News Mada0 partages

Changement climatique: des informations fiables intégrées dans le TBE

 

Dans le cadre du Projet de renforcement des conditions et capacités d’adaptation durable au changement climatique (PRCCC), Madagascar, un des pays les plus vulnérables en la matière, se prépare déjà à y faire face. A ce sujet, l’Office nationale pour l’environnement (ONE) et la Direction générale de la Météorologie ont signé une convention de partenariat hier, au siège de la DGM à Ampandrianomby.

Parmi les actions à entreprendre, figure la production périodique d’informations fiables, sous la houlette de la Direction générale de la Météorologie. Et ces données seront mises à la disposition de l’ONE, pour enrichir les fichiers du Tableau de bord environnemental (TBE) et permettre une meilleure prise de décisions à tous les niveaux.

 « Pratiquement, la DGM est chargée de recueillir, entre autres, les informations climatiques sur une année, ou les tendances pendant une période déterminée en termes de pluviométrie et de température, le comportement de la période estivale et le changement par année…», a souligné le DG de la Météorologie, Marie Louise Rakotondrafara. L’ONE a octroyé un matériel informatique pour faciliter la fourniture de ces informations.

Adaptations

« Ces données sont d’une importance capitale étant donné que les mesures d’adaptation nécessaires, notamment en termes de calendrier cultural, d’aménagement du territoire ou encore dans le domaine de prévention des catastrophes…afin de minimiser les pertes et les dégâts en cas d’éventuelles perturbations climatiques,  dépendent d’elles», a notifié de sa part le DG de l’ONE, Jean Chrysostome Rakotoary.

Pour la DGM et l’ONE, cette collaboration n’est que le prélude d’un partenariat plus avancé dans d’autres domaines, lequel constitue un véritable levier d’amélioration de la lutte contre le changement climatique dans le pays.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Épidémie de rougeole: le ministère de la Santé se veut rassurant

Le ministère de la Sante persiste et signe qu’aucun cas de décès de rougeole n’est constaté jusqu’à maintenant dans le pays. Il est plutôt prudent avec les informations partagées tout en affirmant que le nombre d’enfants atteints ne cesse d’augmenter de jour en jour

 « Ce nombre se situe actuellement dans les trois mille et ce, depuis deux mois et demi », a signifié le directeur du Programme élargi de vaccination (Depev), le Dr Bodo Ramamonjisoa, sans donner plus de détails.

Ce responsable de rassurer que,  « même si l’épidémie s’intensifie, elle est maitrisée. Les victimes bénéficient de prise en charge gratuite. Les cas compliqués sont référés dans les hôpitaux et aucun cas de décès n’y a été répertorié jusqu’ici ».

Pour dire que contrairement aux informations véhiculées relatives à des mortalités suspectes dans les hôpitaux, le ministère de la  Santé continue de nier ces faits.

 « Nous disposons des données à jour et fiables sur les situations dans les centres de santé et les hôpitaux. Aucune mortalité liée à la rougeole ne nous a été signalée jusqu’ici. En outre, nous effectuons des analyses sur les décès suspects. Aucun n’a justifié un rapport avec la rougeole. D’ailleurs, des mesures très strictes sont menées pour suivre l’évolution de la situation », a ajouté notre source.

 Et de souligner que les vaccinations gratuites se poursuivent dans les Centres de santé de base (CSB), dans la capitale et ses périphéries.

« La pénurie de vaccins contre la rougeole, l’oreillon et la rubéole  (ROR), qui se manifestent actuellement, ne porte pas atteinte à la mise en œuvre de cette campagne. Le ministère dispose largement d’un stock suffisant de Vaccin anti rougeole (Var) », a conclu le ministère.

 

Fahranarison

 

 

News Mada0 partages

Diana: un corps des sapeurs-pompiers à Nosy Be

Le corps des sapeurs-pompiers de la Commune urbaine de Nosy Be est à pied d’œuvre après sa mise en place officielle, hier. « Les soldats du feu ont bénéficié d’une formation adéquate avant l’effectivité de leur prise de service », ont rassuré les responsables de la voirie locale.

La mise en service du corps des sapeurs-pompiers de l’île de Nosy Be est désormais officielle depuis hier, après la sortie de la première promotion des soldats du feu qui ont terminé leur formation dispensée par l’association des sapeurs- pompiers de France, partenaire du projet.

Onze éléments ont ainsi reçu leur attestation des mains des trois maires des Communes forestières de France, conduits par leur président, le maire Nello Broglio de la commune des Adrets-de-l’Estérel, du département du Var, en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, qui a toujours épaulé son homologue malgache Aly Aboudou de Nosy Be.

Le maire de Nosy Be a déjà présenté les avantages de son initiative qui créera des emplois pour la circonscription, en plus de ses actions de sauvetage, au démarrage du projet. Quatre hommes s’occupent de la permanence quotidienne à la caserne de pompiers de l’île, dont le numéro d’appel est diffusé en boucle sur une station de radiodiffusion locale, pour le mettre à la portée du public.

Le maire Aly Aboudou effectue une mission à l’extérieur actuellement, dans le cadre des partenariats pour le développement de sa commune.

Manou

 

News Mada0 partages

Menabe: une EPP pour Tanambao-Madiokely

C’est décidé ! L’Ecole primaire publique (EPP) de Tanambao-Madiokely, dans la région Menabe, aura enfin son bâtiment scolaire grâce à la volonté des parents d’élèves.

La population de Tanambao-Madiokely, dans la Zone d’Administration pédagogique (Zap) de Dabolava, de la Direction régionale de l’éducation nationale de Menabe, va cotiser pour financer la construction d’un bâtiment destiné à accueillir l’Ecole primaire publique (EPP) du village, cette année. Des salles provisoires sont utilisées actuellement pour accueillir les élèves dans la localité, pour leur éviter les va-et-vient sur le parcours de plus de cinq kilomètres, reliant Tanambao-Madiokely à la plus proche école de la périphérie.

Le chef Zap de Dabolava, invité à la réunion organisée sous l’égide du chef du fokontany, a donné son aval à l’initiative, pour la promotion de l’éducation dans sa circonscription. Une cinquantaine d’enfants ont déjà été inscrits dans cette école provisoire lors de la rentrée scolaire du début de cette semaine.

Manou

News Mada0 partages

Analamaizina – Miandrivazo: taksiborosy notafihin’ny dahalo, Sinoa iray maty voatifitra

Sinoa iray maty tsy tra-drano. Io ny vokatry ny fanafihan-dahalo nitranga tao Analamaizina, distrikan’i Miandrivazo, omaly tamin’ny 2 ora sy 30 mn maraina. Taksiborosy hihazo an’i Morondava ny niharan’ny fanafihan-dahalo…

Tao amin’ny toerana antsoina hoe Analamaizina, distrikan’i Miandrivazo, ny nitrangan’ilay fanafihan-dahalo namoizana ain’olona. Araka ny loharanom-baovao voaray, tratran’ny fanafihan-dahalo ny taksiborosy iray hihazo an’i Morondava. Miisa efatra ireo taksiborosy nanao dia miaraka niainga avy aty Antananarivo hihazo an’i Morondava ka voatafika teo amin’io toerana voalaza etsy ambony io ny iray amin’ireo taksiborosy ireo. Tsy toy ny fahita andavanandro hoe nanao sakan-dalana tamin’ny vatan-kazo na vatobe teo afovoan’ny arabe ireo dahalo fa nitora-bato avy hatrany. Niraradraraka ny tora-bato nandritra ity fanafihana ity. Voan’ny tora-bato teo amin’ny lohany ny mpamilin’ilay taksiborosy iray nitari-dalana mialoha. Vokany, nivadika tany amin’ny sisin-dalana ilay fiara. Tsy vitan’izay fa nitifitra tamin’ny basy ihany koa ireo dahalo ka nahavoa ilay teratany sinoa iray nipetraka teo akaikin’ny mpamily. Namaly tifitra avy hatrany ny zandary nanara-dia ireto fiara taksiborosy ireto ka lasa nitsoaka avy hatrany ireo olon-dratsy. Tsy nahazo na inona na inona kosa ireo dahalo. Olona enina hafa kosa naratra ka nentina haingana namonjy toeram-pitsaboana. Tsy vao izao fa matetika ahitana trangana fanafihan-dahalo mpanakan-dalana iny RN 35 mihazo an’i Morondava iny. Misy hatrany ireo zandary manara-dia miambina ireo taksiborosy, saingy manao ny ataony hatrany ny dahalo. Mitohy ny fanadihadian’ny zandary momba ity raharaha ity.

J.C

News Mada0 partages

Efa nigadra teny Antanimora: tratra nanendaka teny Isotry indray ilay jiolahy

Tsy mety fay! Izay ny azo ilazana ny fihetsik’ity jiolahy ity voasambotry ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’Isotry, teny Ambodin’Isotry afakomaly antoandro, ity. Tratra teo am-panaovana ny asa ratsiny ity jiolahy ity ary tsy vitan’izay fa mbola namono olona ihany koa. Voalazan’ny polisy fa ireo olona mitondra poketra mandeha eny amin’ny arabe no tena arahiny ka tena fanaovany ny asa ratsiny eny Ambodin’Isotry. Lasa mitsoaka any Andranomanalina kosa izy rehefa avy manao ny asa ratsiny. Isaky ny amin’ny 12 ora antoandro ny fanaovany izany ary mitondra antsy maranitra izy. Niaiky ny heloka vitany izy ary nilaza fa efa nigadra teny Antanimora noho ny asa fanendahana ihany, saingy nanohy ny asa ratsiny indray nony nivoaka ny fonja. Ireo vehivavy no tena lasibatr’ity jiolahy ity.

J.C

News Mada0 partages

Behitsy: jiolahy tratra teo am-pamakiana trano

Noraisim-potsiny ireo jiolahy miisa telo tratra teo am-pamakiana trano fivarotana iray eny amin’ny fokontany Behitsy, kaominina ambanivohitr’Ambohimangakely, afakomaly alina. Raha nanao fisafoana amin’ny alina, toy ny fanaon’izy ireo, ny zandary avy ao amin’ny borigadin’Ambohimangakely sy ny andrimasom-pokonolona ao amin’ny fokontany no nahita jiolahy telo teo am-pisokirana varavarana fivarotana iray. Taitra avy hatrany ry zalahy raha vao nahita ny fiavian’ireto zandary ka nandositra. Tsy nanaiky anefa ireo zandary sy ireo vatan-dehilahy fa nanenjika ka tsy lasa lavitra dia tratra ireto mpamaky trano ireto. Tsy nisy, noho izany, ny entana very fa rava kosa ny fikasan-dratsin’ireto jiolahy ireto. Nahatrarana antsy sy “barre pince” teny amin’izy ireo nandritra ny fisavana nataon’ny zandary. Nilaza ireto mpamaky trano ireto, nandritra ny famotorana nataon’ny zandary, fa avy any Anjeva izy ireo fa eny Behitsy kosa ny manao ny asa ratsiny. Hatolotra ny fampanoavana ireto jiolahy ireto aorian’ny famotorana ataon’ny zandary.

Jean Claude

News Mada0 partages

Afaka manatona eny amin’ny CSB: mbola misy ny vaksiny miaro amin’ny kitrotro 

Mbola mitohy ny fanaovam-baksiny miaro amin’ny aretina kitrotro eny amin’ny CSB rehetra manerana ny Nosy. Tokony hanatona tobim-pahasalamana ny mpitaiza zaza sy ireo tsy salama hisorohana ny fahasarotana raha voamarina na tsia fa kitrotro tokoa ny mahazo azy.  Amin’izao fotoana izao, mirongatra ny aretina kitrotro ary tsy ny zaza sivy volana no ho miakatra ihany fa hatramin’ny olon-dehibe sy ny zaza vao enim-bolana monja. Antony mahabetsaka ny zaza tratrany, tao anatin’ny herinandro, ny tsy fanaovan’ny ray aman-dreny vaksiny miaro amin’ny kitrotro ny zanany. Nambaran’ny tomponandraikitry ny fanaovam-baksiny ao amin’ny minisiteran’ny Fahasalamana, Ramamonjisoa Bodo, fa avy any Maorisy sy avy any Frantsa ny fiavian’ny valanaretina eto amintsika. Raha voaray ara-potoana ny fitsaboana, tsy misy atahorana fa ny fahasarotana no tsy maintsy miditra eny amin’ny hopitaly.

Tsy misy ny tranga voamarina fa matin’ny aretina kitrotro, hatreto, satria misy ny fanadihadiana tsy maintsy atao, araka ny fanazavany ihany. Entanina hatrany ny mpikarakara zaza ho mailo na hanatona eny amin’ny toeram-pitsaboana raha misy mampanahy. Misy mibontsimbontsina kely menamena amin’ny vatana, mety harahina fanaviana na fambara hafa ny zaza ny voan’ny kitrotro.

Vonjy A

News Mada0 partages

ONE sy ny Meteo: hamokatra antontan-kevitra famantarana ny fiovan’ny toetr’andro

Ho fanalefahana sy ho fiatrehana ny fiovan’ny toetr’andro, tafiditra amin’ny fandaharanasa tetikasa fanamafisana ny fahafahana miatrika ny fiovan’ny toetr’andro (PRCCC), nifanome tanana amin’ny foibem-pirenena ho an’ny tontolo iainana (ONE) sy ny minisiteran’ny Fitaterana sy ny famantarana ny toetr’andro amin’ny alalan’ny sampana famantarana ny toetr’andro. Tanjona ny famokarana angon-kevitra azo antoka momba ny fiovan’ny toetr’andro. Samy manana ny andraikitra ny ONE sy ny sampana eny Ampandrianomby amin’ny ady atao momba ny fiovan’ny toetr’andro. Mamatsy ny antontan-kevitra voaangona momba ny toetr’andro ny Meteo, mifanaraka amin’ny filan’ny sehatra maro samihafa. Hisongadina kokoa amin’ny antontan-kevitra hovoizina ny famantarana ho an’ny fiovan’ny toetr’andro. Hanampy amin’ny takela-pamantarana amin’ny tontolo iainana sy amin’ny fandraisana fanapahan-kevitra amin’ny sehatra maro ny vaovao hozaraina. Nanolotra fitaovana ny ONE entina hanatsarana ny fampitam-baovao. Natao, omaly, ny fifanaraham-piaraha-miasa eo amin’ny roa tonta teny Ampandrianomby.

Efa miaina ao antin’ny fiovan’ny toetr’andro Madagasikara miseho amin’ny orambe sy ny haintany amin’ny faritra maro. Tsapa koa fa tara ny fihavian’ny orana amin’ny faritry ny afovoan-tany. Amin’ny maha Nosy an’i Madagasikara, marefo kokoa izy manoloana ireo tranga  ateraky ny fiovan’ny toetr’andro ireo.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Mpamonjy voina: nahazo fitaovana tamin’ny Mad’Energie

Nanolotra fanampiana ho an’ny mpamonjy voin’ny kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA) ny orinasa Mad’Energie avy any Toulouse Frantsa, tetsy amin’ny foibe toeran’ny mpamonjy voina Tsaralalàna omaly. Nahitana fanamiana natokana ho an’ny mpamonjy voina miisa 150 ao anatin’izany fanampiana izany. Nanolotra izany ny filohan’ny orinasa Mad’Energie, i Michel Lavocat, nisolo tena ny kaominina Antananarivo Renivohitra kosa, nandray izao fanomezana izao, ny lehiben’ny mpamonjy voina eto an-drRnivohitra, ny kaomandà Ramanoara Francky.

Miasa amin’ny sehatry ny angovo avy amin’ny masoandro eto Madagasikara ny Mad’Enerige avy any Toulouse. Nambaran’ny filohany fa mbola hitohy izao fiaraha-miasa amin’ny mpamonjy voin’Antananarivo izao.

« Sady haingo kosa no fiarovana ho an’ny mpamonjy voina izao fanomezana izao », hoy ny lehiben’ny mpamonjy voina, ny kaomandà Ramanoara Francky. Nisy ihany koa fifanaovan-tsonia fifanaraham-piaraha-miasa nandritra izao lanonana tetsy Tsaralalàna izao.

Tatiana A

News Mada0 partages

Andron’ny indostria aty Afrika: “Zara raha mahazo famatsiam-bola”, hoy ny praiminisitra

Andro natokana ho an’ny fampiroboroboana ny indostria aty Afrika, omaly. Tonga tao amin’ny Carlton nanatrika izany ny Praiminisitra Ntsay Christian.

« Fampiroboroboana ny fifampiankinan’asa aty amin’ny faritra Afrika : ahafahana manafaingana ny fanovana fototra, fironana ho amin’ny indostria ary ny famoahana vokatra fampiasa amin’ny fitsaboana aty Afrika » ny lohahevitra nobanjinina niaraka tamin’ireo mpandraharaha sy mpiara-miombon’antoka.

 “Tsy ampy ho an’ny harinkarena ny famokarana fototra ary be loatra ny asa any amin’ny sehatra tsy ara-dalàna”, raha nilaza ny heviny ny praiminisitra. “Misy ny finiavana handraharaha hahazoam-bokatra ao anatin’ny indostria nefa zara raha mahazo famatsiam-bola amin’ireo banky eto an-toerana. Koa tokony hisy paikady mazava eo amin’ny fitantanam-bola eto an-toerana hitsinjovana ny famatsiana ny sehatra tsy miankina ”, hoy ny lehiben’ny governemanta. Tompon’andraikitra amin’izany hevitra naroson’ny praiminisitra izany anefa ny fanjakana.

Ao anatin’izany ny fikajiana sy ny fiarovana ireo harena voajanahary ka jerena manokana ny fari-dranomasina hifehezana ny fitrandrahana an-tsokosoko. Nasian’ny praiminisitra teny ihany koa, nandritra izany, ny mikasika ny fahaiza-mitantana any anivon’ireo indostria.

Nasian-teny koa ny politikam-pampandrosoana, ny ady amin’ny kolikoly, ary ny fampitoviana ny fomba fijery ka tokony hiombon-kevitra amin’izany ny mpisehatra rehetra. « Mba hiakatra ny harinkaren’i Madagasikara, mihoatra no ho izay noheverina tamin’ny fiandohan’ny taona. Vonona mandrakariva ny hanatanteraka izany ny governemanta tarihiko, ary ny fiaraha-miombon’antoka no hanatrarana io fanamby io, izay manan-danja tokoa ho an’ny ho avy, na ao anatin’ny fotoana fohy aza ».

Ahazoam-bokatra fampiasa amin’ny fitsaboana

Marihina fa nandray anjara tamin’ny fahatomombanan’ny adihevitra maneran-tany mikasika ireo fanamby lehibe ho an’ny fampandrosoana an’i Afrika ny ONUDI, sampandraharahan’ny Firenena mikambana miandraikitra ny fampandrosoana ny indostria, ary milatsaka an-tsehatra amin’ny fampandrosoana ny indostria ahazoam-bokatra fampiasa amin’ny fitsaboana eo amin’ireo firenena an-dalam-pandrosoana, indrindra ny any amin’ireo faritra lavitra sy ambanivohitra, ahitan’ny mponina fitsaboana  ara-dalàna.

Araka izany, manohana ireo firenena mpikambana ao aminy ity sampana ity, anisan’izany i Madagasikara, momba ireo olana miseho amin’ny fandrindrana ireo fitsipika, sy ny fametrahana tontolom-pihariana manintona ireo mpamatsy vola. Manome lanja ilay tetikasa fampiroboroboana ny indostria mandrakotra an’i Afrika izao fankalazana izao, ary mampiseho taratra ny fifandraisan’ny indostria sy ny fampandrosoana.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Praiminisitra Ntsay Christian: « Maka lesona tamin’ny fifidianana ny governemanta » 

Namoaka ny heviny, taorian’ny fahavitan’ny fifidianana filoham-pirenena fihodinana voalohany ny Praiminisitra Ntsay Christian, omaly. Niaiky ny tenany fa misy azo tsoahina manoloana izany.

« Tsy maintsy maka lesona ny governemanta amin’ireny trangan-javatra tamin’ny fifidianana ireny. Eo koa ny fanadihadiana ireo tatitra nataon’ireo mpanara-maso fifidianana, na ny avy any ivelany izany na ny avy eto an-toerana. »

Io ny nambaran’ny Praiminisitra Ntsay Christian teny Anosy, omaly, momba ireo trangan-javatra nahatonga fitarainana tamin’ny fifidianana filohan’ny Repoblika, natao ny 7 novambra lasa teo. Miroso amin’ny zotra famoahana ny voka-pifidianana eo amin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) isika amin’izao fotoana izao.

« Ao anatin’izany, efa mandinika sahady izahay ny amin’izay tokony hohatsaraina amin’ny lafin-javatra miankina amin’ny governemanta amin’ny fifidianana », hoy izy.

Nanampy ny Ceni hatrany ny governemanta

Tsotra ny zava-misy, tao anatin’ny zotram-pifidianana nanomanana iny fihodinana voalohany iny: nandray andraikitra amin’izay fanampiana rehetra azo atao ho an’ny Ceni ny governemanta.

Natao tamin’izany koa ny famelana ny rehetra amin’izay azo atao hahazoana mitondra vahaolana amin’ireo trangan-javatra voalazan’ny kandidà maromaro na izy rehetra momba ny fanomanana ny fifidianana, napetraka teo ambany fitantanan’ny Ceni. Ny Ceni no tomponandraikitra voalohany amin’izay lafin-javatra izay.

R. Nd.

News Mada0 partages

Gold Amigo Red: zava-pisotro vaovao ho an’ny rehetra

Nivoaka, nanomboka ny 19 novambra teo, ny Gold Amigo Red, zava-pisotro vaovao vokarin’ny orinasa Star. Hita amin’ny tavoahangy 50 cl, ao anatin’ny karazana labiera, sokajy tequila beer, miampy hanitra guarana, zavamaniry avy any Brezila, mahatonga ny lokony ho mena, ahitana tsirona voankazo, somary marikivy. Sahaza ny tanora sy ireo mpankafy lanonana ity zava-pisotro vaovao ity ary tsiahivina fa tsara kokoa ny misotro azy am-pahamendrehana sady tsy tafahoatra.

Nanombohana nanapariahana azy ny toeram-pivarotana sy ny tranombarotra mahazatra, ny toeram-pisakafoana samihafa eto Antananarivo, any Antsirabe, any Mahajanga ary any Toamasina. Hiitatra tsikelikely any amin’ny faritra hafa izany atsy aoriana kely.

Tsiahivina fa efa 28 taona izao ny nivoahan’ny zava-pisotro Gold, ary nivoaka ny taona 2017 ny labiera Gold Amigo, niavian’ny namoronana ny sokajy Red. Midika izany fa tsy mitsahatra mamorona sy manome vokatra vaovao hatrany ny mpanjifa ny Star, nandritra izay 60 taona niorenany izay eto Madagasikara.

Njaka A.

News Mada0 partages

Bisikileta-« Tour de Mada 2018 »: tsy misy mpamatsy vola ka voatery nofoanana

Herinandro izay ny nivoahan’ny fandaharam-potoana, amin’ny andiany faha-15, fifaninanana mihodidina an’i Madagasikarana na ny “Tour de Mada”, taranja hazakazaka am-bisikileta. Araka ny fantatra anefa, voatery nofoanana ity fifaninanana iraisam-pirenena ity. Matahotra avokoa ireo mpamatsy vola noho ny fotoana hanatanterahana ity hazakazaka ity, mifanindran-dalana amin’ny fihodinana faharoan’ny fifidianana ho filoham-pirenena malagasy, raha ny fanazavana azo avy amin’ny mpikarakara. “Manahy mantsy izy ireo sao mety hisy ny korontana”, hoy hatrany ny tomponandraikitra. Nandiso fanantenana ireo atleta malagasy ity fanapahan-kevitra ity, raha ny nambaran’izy ireo. Efa niandrandra sy nanomana mafy amin’ny fiatrehana ity fifaninanana ity mantsy izy ireo. Tsiahivina fa fifaninanana  famaranana ny taom-pilalaovana 2018, karakarain’ny federasiona, ny “Tour de Mada”. Manantena ny hanatanterahana  ny “Trophée des As”, hatao ny 7, 8, 9 desambra ho avy izao, kosa nefa ireo atleta. Mbola ho sarotra ny mahakasika ity fifaninanana ity satria noho izy ao anatin’ny fifidianana ihany koa.

Marihina fa hisokatra amin’ny fomba ofisialy, ny volana febroary, ny taom-pihazakazahana ho an’ny taona 2019.

 

Mi.Raz

News Mada0 partages

Tsipy kanetibe: nanao ampamoaka i Dolys, mpanazatra ny ekipam-pirenena

Vaky tanteraka ny ady eo amin’ny federasiona malagasin’ny tsipy kanetibe (FMP) sy Randriamarohaja Dolys, mpanazatra ny ekipam-pirenena. Nanao ampamoaka, tamin’ny mpanao gazety, ity farany mikasika ny goragora eo anivon’ny FMP.

Nahitsy ary tsy nitsitsitsitsy fitenena mihitsy Randriamarohaja Dolys, mpanazatra ny ekipam-pirenena malagasin’ny tsipy kanetibe, raha namboraka ny zava-tsy mety eo amin’ny fitantanana ny federasiona malagasin’ny tsipy kanetibe. Nanao ampamoaka zato isan-jato tamin’ny mpanao gazety izy, ny asabotsy lasa teo teny Mahamasina.

Notsinkafoniny ny resa-bola  tena fototry ny olana. Anisan’izany ilay “prime” 10 tapitrisa Ar, nomen’ny fitondrana ho an’ireo sokajy “junior”, nandrombaka ny tompondaka eran-tany 2017. Hatreto, vao ny 6 tapitrisa Ar ny azon’ireo mpilalao fa tsy hita nanjavonana ny ambiny.

Ankoatra izay, olana goavana teo amin’ny delegasiona malagasy niatrika ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany, natao tany Sina tamin’ny taon-dasa, tena nanala baraka satria tsy nisy na ny fitaovana hilalaovan’ireo mpilalao aza, nefa tokony ho ny federasiona ny miantoka azy. Tetsy ankilany, tsy naloan’ny federasiona malagasy ny vola nivahiniana  tany Sina ka saika nanongotana ny anaram-boninahitra azon’ny Malagasy. “Soa ihany fa teo i Claude Azema, filohan’ny federasiona iraisam-pirenena, nanefa izany fa raha tsy izay, notazomin’ny fanjakana sinoa tsy navelany nody ny ekipam-pirenena malagasy”, hoy i Dolys.

Nitady vola ho an’ny ekipam-pirenena

Izay ny ambangovangony teo amin’ny resa-bola, nasiany resaka ihany koa ny kitoatoa teo amin’ny fandrindrana ny ekipam-pirenena. “Efatra andro mialoha ny niaingana ho any Tonizia, hiatrika ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, vao nilaza tamiko ny filohan’ny federasiona fa raha te hiatrika izany ny Malagasy, mila mitady 45 tapitrisa Ar. Voatery ny tenako nikaroka tamin’ireo namana izay isaorana eto ka nahafahan’ny ekipam-pirenena nandeha niatrika izany. Soa ihany fa azontsika ny anaram-boninahitra ka naverin’ny federasiona io vola io. Ny mahagaga ahy, inona fotsiny ny antom-pisian’ny federasiona ka ny mpilalao sy ny mpanazatra no asain’izy ireo mitady vola hiatrehana izany lalao izany”, hoy i Dolys.

Noho ny filazany ireo tranga sy ny zava-tsy mety ao amin’ny federasiona ireo, manangasanga ny sazy ho an’ity mpanazatra nahazo anaram-boninahitra betsaka indrindra ity. “Hatreto, tsy mbola naharay taratasy mahakasika izany aho fa tamin’ny alalan’ny haino aman-jery no nahitako fa hosazina ny tenako. Ny filazako ny marina ve no hanasaziana ahy?”, hoy izy namarana ny dinika.  

 

Torcelin

 

News Mada0 partages

Basikety – «Afrique 2018»: resin’ny KP Kenya ny MB2 All

Tsy mbola mety tafarina mihitsy ny ekipan’ny MB2 All, eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, ho an’ny ekipa tompondaka sokajy vehivavy. Fihaonana, tanterahina any Maputo, Renivohitr’i Mozambika. Resin’ny KP Kenya, tamin’ny isa 73 no ho 65, indray mantsy ry Hoby sy ry Monique ary ry Sydonie, omaly teo amin’ny andro fahadimy amin’ny fifanintsanana, ho an’ny vondrona “B”.

Niady tanteraka ny lalao ary tena nanohitra hatramin’ny farany ny MB2 All. Porofon’izany, nifanakaiky hatrany ny isa teo amin’ireo tapa-potoana efatra nilalaovana. Lasan’ny Kenyanina, tamin’ny isa 20 no ho 16, ny 10 mn voalohany. Sahala 12 no ho 12 kosa ny tapa-potoana faharoa. Mbola nitarika, 23 no ho 16, indray ny KPA avy eo ary lasan’ny Malagasy ny tapa-potoana farany, niafara tamin’ny isa 21 no ho 18.

Raha tsiahivina, faharesena intelo misesy ny azon’ny MB2 All, tamin’ity fifaninanana ity: ny nandavoan’ny First Bank Basket Club avy any Nizeria azy, tamin’ny isa 74 no ho 40, teo amin’ny andro voalohany ary ny niondrehany teo anatrehan’ny INSS RD Kongo, tamin’ny isa 71 no ho 51, teo amin’ny andro faharoa.

Anio ny lalao farany ho an’ny MB2 All, hifandonany amin’ny Lakers avy any Zimbaboe.

 

Torcelin

 

Ino Vaovao0 partages

DISTRIKAN’I KONGO : Lahy antitra iray voatsatok’antsy, hita faty tao an-tranony

Hita faty tao an-tranony ity farany, omaly maraina, ka ny zafikeliny nandeha nanatitra sakafo ho azy no nahita izany voalohany. Notombanana araka izany fa ny alin’ny alatsinainy izy ity no novonoina. Nahitana dian’antsy maro sy mangana ny vatany.Nolazain’ny fianakaviany fa mipetra-drery izy io fa ny sakafony ihany no aterina hatramin’izay. 

Tsy fantatra marina ny tena an tony namonoana azy hatreto fa raha ny ahiahin’ny havany dia nisy namono ity rangahy ity . Ny nahatalanjona ihany koa dia tsy nisy nipika ny fananany rehetra tao an-trano. 

Tsy fantatra araka izany na loni lony entin’ny tsy fitiavana ny antony nanaovana azy tahaka izao fa dia manokatra ny famotorana ny eo anivon’ny mpitandro filaminana ao an-toerana ankehitriny. Amin’ny ankapobeny mantsy dia mandry fahalemana ny mponina any no tsy dia fahita loatra ity tranga iray ity raha tsy vao izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ASAN-JIOLAHY - RN 34 : Teratany sinoa iray namoy ny ainy, mpandeha miisa 6 naratra mafy

Lasibatra ny fanakanan-dalana ireo mpampiasa lalana eny amin’ny lalam-pirenena, indrindra fa ireo mpandeha alina. Fantatra tamin’ny angom-baovao voarainay teo am-panoratana ny lahatsoratra omaly fa tao amin’ny lalam-pirenena faha-34 indray no nisehoan’izany raha toa ka ny lalam-pirenena fahafito iny no tena ahitana ity tranga ity matetika teo aloha teo.

Teo anelanelan’ i Miandrivazo sy Andranomainty no nisy tora-bato narahina tifitra variraraka ny talata maraina tokony ho tamin’ny roa ora tany ho any. Taksiborosy mpivezivezy mitondra olona amin’iny lalana iny no voatafiky ny jiolahy, izay tsy fantatra mazava ny isan’izy ireo. Tsy nisy ny sakana napetrak’ireo jiolahy nanakana ny lalana fa tora-bato sy tifitra avy hatrany. Tamin’izay fotoana izay no nahafaty ny teratany sinoa iray anisany mpandeha tao anatiny. Lavon’ny bala ity farany raha ny tatitra voaray ihany ary tsy avotra intsony. 

Olona miisa enina hafa kosa naratra mafy, tafiditra tao anatin’ireo naratra ny mpamily, hany ka nivadika ny fiara noentiny rehefa tsy nahatsiaro saina intsony izy. Hatreto aloha dia mbola tsy fantatra mazava ireo entana lasan’ny jiolahy, fa ireo naratra mafy tsy nahatsiaro tena intsony no nahamaika ireo mpandeha sasany avotr’aina. Nihorohoro fatratra ny rehetra satria tany anaty haizina no sady tsy nisy mpitandro filaminana nefa niharan-doza izy ireo.

Naneho fitarainana ny mponina any an-toerana

Efa eo anatrehan’ny zandary any an-toerana moa ny raharaha amin’izao fotoana izao saingy manao antso avo amin’ny mpitondra fanjakana izy ireo mba hijery akaiky ny zava-misy. Matetika mantsy dia rehefa vita hatrany ny asan-jiolahy izay vao hita ireo zandary tokony hisahana ny fiarovana ny aim-bahoaka. Izany hoe tsy mahavaha olana aloha hatreto ny fisian’ny zandary raha toa ka mbola tsy hita an-daharana izy ireo amin’ny olana tahaka izao. Marihana ary iaraha-mahalala fa toerana anjakan’ny tsy fandriampahalemana iny faritra iny ka tsy tokony hatao ambanin-javatra ny fisafoana, indrindra rehefa amin’ny andro alina.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FAMPIDIRANA HO TANTSAMBO : Olona miisa 2 tamin’ireo 25 voasoloky nosamborin’ny zandary

Efa tao anatin’ny fotoana maro ity raharaha ity no niseho fa izao vao tonga saina ny rehetra fa mpisoloky henjana ilay lehilahy antsoina hoe Alain milaza ho zanaky ny Tale jeneraly voalaza etsy ambony . Fito tapitrisa Ariary isaky ny olona no alain’ ity farany ka fantatra tamin’ny loharanom-baovao voarainay fa miisa 25 eo ireo voasoloky amin’izao fotoana izao. 

Manoloana izay tranga izay anefa dia namoaka ny heviny ny Tale Jeneralin’ny APMF ary nanambara fa “ tsy nisy filazana fampidirana mpiasa izany mihitsy ny sampan-draharaha tantanany ary tsy mampitady tantsambo ihany koa. Milaza ihany koa aza fa mbola mikaroka fatratra io lehilahy misoloky io izy ireo.” 

 Ny mahagaga anefa hatreto dia ny roa amin’ireto voasoloky miisa 25 indray no nosamborin’ny Zandary ao Betongolo, omaly maraina. Hita niaraka tamin’ireo mpitandro filaminana ihany koa ilay lehilahy mpisoloky raha ny tatitra voarainay hatrany. Manjavozavo tanteraka ny zava-misy ary mampiahiahy. Amin’ny ankapobeny aloha dia voaporofo tamin’ny angom-baovao voaray matetika fa fisolokiana ranoray no nahazo ireo olona tafaroboka tamin’izany. Raha tsiahivina mantsy teo aloha teo dia nanomboka tsy hita sy tsy re intsony ilay rangahy nahavanona izany ary nitsoaka rehefa avy nandray ireo volabe notakina tamin’ olona fa mahatafiditra ho tantsambo.

Tsy misy tandroka tokoa ny mpanao ratsy ary miseho amin’ny endriny maro. Mila mailo ny tsirairay mba hisorohana ny tahaka izao . Arahina akaiky ny tohin’ny raharaha.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

CENI : Tsy nahatanteraka ny fanamby napetrany ka nahazo fanakianana mafy hatrany

Nilokaloka ny filohany fa hanatanteraka ny fifidianana ao anatin’ny fangaraharana kanefa niarahan’ ny rehetra nahita fa ny nifanohitra tamin’izany ny zava-nitranga. Mialoha ny fotoana nanatanterahana ny fifidianana dia efa nisy ireo nitsangana nanohitra ny lisi-pifidianana. Voalaza tamin’izany fa marobe ireo lesoka tamin’ny fanatanterahana ny lisi-pifidianana, maro ireo olom-pirenena tokony hifidy kanefa tsy tafiditra ao anatin’ny lisitra akory. 

Teo dia efa nanomboka ny kiana nahazo ny Céni. Nitohy izany taorian’ny datin’ny 7 novambra nanaovana ny latsa-bato. Tsy nitsahatra nanao sesilany ny fanakihanana nihatra tamin’ity Vaomiera mahaleo tena natao hisahana ny fifidianana ity. Teo amin’ny fomba fiasa noentin’izy ireo nikirakirana ny voka-pifidianana no tena nipoiran’ny adihevitra mivaivay izay miharo hosoka sy fangalaram-bato tanteraka. Teo dia efa voafaritra fa tsy nahatanteraka ilay fanamby goavana napetrany tany am-boalohany ny Céni. 

Tsy tratra ilay tanjona hoe “fifidianana madio, mangarahara ary eken’ny rehetra” satria vao namoaka ny valim-pifidianana vonjimaika izy ireo dia efa marobe no nitsipaka izany. Vokatra natao vonjy tavan’andro fotsiny ary natao mihitsy izay namoahana azy tao anatin’ny fotoana fohy noho ny antony tsy fantatra mazava loatra. Na tamin’ilay lanonana nokarakarain’ny Céni namoahana tamin’ny fomba ofisialy ilay vokatra vonjimaika aza dia Kandidà iray no nilaza fa tsy mba nahazo fanasana akory hanatrika izany kanefa hatramin’izay nisian’ny fifidianana teto Madagasikara dia mahazo fanasana manokana hatrany ireo kandidà nilatsa-kofidiana. Fihetsika izay miharo tsy fanajana tanteraka.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

PRAIMINISITRA NTSAY CHRISTIAN : « Aoka hiandry izay vokatra havoakan’ny HCC »

Ilaina fitoniana ny raharaham-pirenena ankehitriny, raha ny fanambaràna nataony, ka ilaina mandrakariva ny fitandroana ny filaminana.

Manana anjara andraikitra lehibe eo amin’ny fisavorovoroan’ny raharaham-pirenena ankehitriny ny eo anivon’ny governemanta. Anisany andraikitra nametrahana azy ireo tamin’ ny toerana ihany koa ny hanomana ny fifidianana eken’ny rehetra. Manoloana indrindra ny rivotra mitsoka amin’izao fotoana noho ny fomba fiasa namohehatra nataon’ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana (céni) ka niteraka resabe tato anatin’ny andro maromaro izay dia nitondra ny fanehoan-keviny ny praiminisitra lehiben’ny governemanta, Ntsay Christian omaly.

Tao anatin’izany dia miantso fitoniana ny tenany mba hisorohana amin’ny mety hisian’ny korontana eto amin’ny firenena noho ny ateraky ny voka-pifidianana. Ilaina, hoy izy, ny miandry ao anatin’ny fitoniana tanteraka izay fanapahan-kevitra sy voka-pifidianana ofisialy avoakan’ny Fitsarana avo momba ny Lalàmpanorenana. “Ny vokatra izay mivoaka amin’izao dia mbola tsy tena ofisialy. Miandry am-pitoniana isika rehetra satria ao anatin’ny dimy na enina andro ho avy izao dia avoakan’ny Fitsarana avo momba ny Lalàmpanorenana ny voka-pifidianana ofisialy. Ny tenako dia miantso ny vahoaka Malagasy sy ireo rehetra mpilatsa-kofidiana mba hitandro hatrany ny fitoniana sy ny fandriampahalemana”, hoy ny praiminisitra Ntsay Christian.  

Notsindriany ihany koa fa tsy nikely soroka ny governemanta notarihiny tamin’ny fandraisan’ andraikitra sy ny fanampiana ny Céni tamin’ny fanatanterahana an’iny fifidianana fihodinana voalohany iny. “Tao anatin’iny zotra nanomanantsika ny fihodinana voalohany iny dia nandray ny andraikiny ny governemanta amin’izay fanampiana rehetra azo atao ho an’ny Céni.  Natao ihany koa ny fanela-nelanana rehetra izay natao mba hahafahana mitondra vahaolana amin’izay trangan-javatra voalaza ireo kandidà maromaro na izy rehetra mahakasika iny fanomanana izay napetraka teo ambany fitarihan’ny Céni iny, ny Céni no tompon’andraikitra voalohany eo amin’izany lafin-javatra izany”, hoy hatrany ny fanazavana noentiny. 

Nambarany fa tsy maintsy maka lesona tamin’ireny trangan-javatra rehetra ireny ny eo anivon’ny governemanta, manao ny fanadihadiana ihany koa miainga avy amin’ireo tatitra ataon’ireo mpanara-maso ny fifidianana ary hoentina hijerena ihany koa ireo lafin-javatra tokony hohatsaraina eo amin’ny andraikiny ny governemanta. “Miroso isika amin’izao fotoana izao amin’ny zotra famoahana ny voka-pifidianana eo anivon’ny Fitsarana avo momba ny Lalàmpanorenana”, hoy hatrany ny Praiminisitra.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

VAHOAKAN’I FANANDRANA RN-2 : Tsy mankasitraka ny fanendrena an’i Tovondriaka Valdy ho lefitry ny PDS

Didim-pitondrana mitondra ny laharana 26 995/18 navoakan’ny minisiteran’ny atitany. Fanandrana, kaominina manamorona ny lalam-pirenena faharoa iny ary ao anatin’ny distrikan’i Toamasina II no misy azy.

Ny alatsinainy 19 novambra lasa teo, nivoaka tao anatin’ny fahanginana ny vahoaka any an-toerana. Nitondra ny tenin’izy ireo nihaona tamin’ny mpanao gazety tao Toamasina i Ratomboniaina Marcelin. Ity farany izay zanaky ny kaominina Fanandrana.

Nandritra ny fihaonany tamin’ny mpanao gazety io, nitondra ny alahelom-bahoaka tamin’ ny fanendrena an’i Tovondriaka Valdy eo amin’ny toeran’ny filoha lefitra voalohan’ny PDS ny tenany. Notsipihiny fa tsy manana olana amin’ny PDS izy ireo fa io lefitra voalohan’ny PDS io no takin’izy ireo hosesorina. Nambaran-dRatomboniaina Marcelin fa olona efa maloto tanana tamina raharahan-tany maro io Valdy izay lefitra voalohany io. Io lefitra voalohan’ny PDS io izay mpiasa eo anivon’ny Birao Ifotony Fananantany ao Fanandrana ( BIF). BIF Fanandrana efa ela no notakin’ny vahoaka hakatona noho ny fisian’ny famoahana karatany tsy ara-dalàna niteraka disadisa ara-piarahamonina. 

Nambaran’ny mpitondra tenin’ny fokonolona ao Fanandrana nandritra izao fihaonana tamin’ny mpanao gazety izao hatrany fa raharaha maloto maro momba ny fananantany no efa nahavosaringotra an’io Valdy io. Nisy ny famoahany karatany maro tamina tany efa misy titra. Fihetsika izay tsy eken’ny lalàna velively. Ny 12 septambra 2014, efa nisy ny fitoriana nataon’ny fokonolona tamin’ny filan-kevitra kaominaly tao an-toerana momba ireo afera maloto momba ny tany ataon’io mpiasan’ny BIF sady lefitry ny PDS ankehehitriny io. Fokontany maro no efa nisian’ny famoahana karatany tsy ara-dalàna nataony  : Antananambo, Sahafosa, Morafeno Ampasinambo, Mahalanga, Fanandrana tampon-tanàna, ….

Nomarihin-dRatomboniaina Marcelin mpitondra tenin’ny fokonolona ao Fanandrana fa maro ny olona azo atao eo amin’ny toeran’ny filoha lefitra voalohan’ny PDS io. Notsipihiny fa tsy ady seza velively no mampitsagana azy ireo fa fitsinjovana ny ho avin’ny Kaominina Fanandrana.

Nambarany mantsy fa misy tetika maizina tian’io Valdy io ahatongavana ao amin’ny Kaominina Fanandrana. Ankoatra ny fangoronana tanim-bahoaka, dia anisany miketrika ilay volabe 1 miliara sy 200 tapitrisa Ariary nomenan’Ambatovy ny Kaominina Fanandrana ny ekipan-dry Valdy.

Miantso ny fitondrana foibe ny vahoakan’i Fanandrana mba hijery akaiky izao zava-misy izao. Ahiana hiteraka fifandonana mantsy izy io raha tsy misy fepetra hentitra raisin’ny fitondrana foibe.

Kamy

Tia Tanindranaza0 partages

Taom-piotazana lodsia 2018-201920 000 taonina no ezahina haondrana

Nisokatra tamin’ny fomba ofisialy tany Toamasina omaly tamin’ny 6 ora hariva ny taom-piotazana lodsia taona 2018-2019. Efa tonga ao amin’ny seranan-tsambo ao ireo sambo hanondrana ny vokatra voalohany alefa any Eoropa.

 Nanambara ny minisitry ny varotra sy fanjifana Yvette Sylla fa tena manaraka ny fenitra sy ny kalitao takian’ny iraisam-pirenena ny vokatra aondrana. 9000 taonina ireo vokatra ivelan’ny kaontenera efa naondran’i Madagasikara herinandro lasa teo ary nohamafisina ny fanaraha-maso, hoy ny minisitra mba ho tena hitazomana hatrany ny sehatra matihanina. 20.000 taonina no vokatra lodsia aondrana amin’ity taona ity raha 15.000 taonina ny tamin’ny taona 2017. Anton’ny fitomboan’ny vokatra aondrana ny fitaran’ny tsenan’i Madagasikara any amin’ny firenena Rosia.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zoma Center etsy AnalakelyHanampy ny rehetra amin’ny fiatrehana ny fety

Miomana sahady amin’ny fiatrehana ny fetin’ny Noely sy ny faran’ny taona ny tranombarotra « zoma center” » etsy am-pitan' ny Epp Analakely.

 

 

Nisy ny fanitarana natao ao amin'ny rihana voalohany, izay ahitana ny antsoina hoe « smart square » manomboka ny volana desambra 2018 ho avy izao. Miisa an-jatony ny tranoheva efa azo hofaina izay natokana ho an'ny elektronika, trano fisakafoanana ( restaurant - snack ) ... izay « mahafeno tanteraka ny fenitra iraisam-pirenena hatrany. Halalaka hatrany ny fifamoivoizina amin'ireo fidirana roa samihafa izay miainga avy eo ampitan' ny Epp Analakely ary mipoitra ao amin' ny « avenue de l' Indépendance ». Ho an' ireo izay liana momba ny tranoheva azo hofaina ao amin' ity rihana voalohany ity sy ny ao amin' ny « zoma center »  dia etsy Soarano ao amin' ny baolai ny fanazavana fanampiny.  Misy ihany koa ny trano vaovao vao amboarina entina hanatsarana ny tanànan’Antananarivo.

Pati

Legende : Etsy ampitan’ny Epp Analakely no ahitana ny zoma center

 

Tia Tanindranaza0 partages

NIDOBOKA AM-PONJA I TATANDRAZA

Nidoboka am-ponja vonjimaika ao Ambovombe i Marc Tatandraza, nanaraka ny didy NR 053-C/D izay nivoaka tamin’ny 12 martsa 2018, izany hoe sivy volana talohan’ny nisamborana azy.

 

 

 Avy tany Mahajanga izy raha voasambotra ny harivan’ny sabotsy teo, nentina teto an-drenivohitra avy hatrany ary ny alatsinainy izay nahatongavany tany Ambovombe dia avy hatrany dia naterina teny amin’ny fonja. Any am-ponja izany izy no entina mivezivezy matetika hatao fanadihadiana eny amin’ny biraon’ny zandary. 

MBOLA RAJAONAH

Natao fanadihadiana fanindroany tetsy amin’ny biraon’ny Bianco etsy Ambohibao i Mbola Rajaonah omaly. Nampiasaina mafy ny mpanao gazetiny mba hamoy fa mahakasika ny fangatahany ny fanesorana ny didy tsy fahafahany mivoaka ny sisin-tany malagasy no anton’ny fanadihadiana. Toe-javatra izay tsy mitombina loatra satria eny anivon’ny tonia mpampanoa lalàna ambony izany no tokony hatao fa tsy ao amin’ny Bianco. 

NANDOA VOLA AN-TAPITRISANY EURO

Vola an-tapitrisany Euros no naloan’ny havan’i Nassir Sivjee izay vao navoakan’ireo mpaka an-keriny azy izy. Reraka be izy tamin’ny fotoana izay namotsorana azy saingy kosa tsy nisy fidarohana na koa herisetra nianjady taminy. Raha tsiahivina dia misy aretina mitaiza ary tsy maintsy mitsindrona isaky ny hariva ity karàna izay tale jeneralin’ny Conforama ity ary izay no mety ho antony namotsorana azy maikamaika na koa nahatonga ny fianakaviany niezaka tamin’ny fandoavana ny vola haingana. 

SINOA VOATIFITRA

 Sinoa iray no maty notifirin’ny jiolahy mpanakan-dalana teo anelanelan’i Miandrivazo sy Morondava. Nandeha taksibrosy an’ny kaoperativa Sonatra izy ary nisy nitoraka ny fiara izay nandehanany. Voa teo amin’ny lohany ny mpamily ary rehefa tsy nahatsiaro tena dia nivoaka ny lalana ny fiara. Vao tafavoaka tao ilay sinoa dia notifirin’ireo jiolahy ka maty tsy tra-drano. Ny zandary izay tao anatin’ny fiara kosa dia nanao tifi-danitra avy hatrany ary izany no nampitsoaka ny jiolahy. 

FANAFIHANA VAO MARAINA

 Fanafihana roa samihafa no nitranga tetsy Ambaninampamarinana sy Mahamasina ny maraim-ben’ny omaly. Nisy mihitsy aza ny naratra tao anatin’ny fandrobàna. Vola, finday, solosaina maromaro, vola devizy no lasan’ireo olon-dratsy. Nifandimby tonga teny an-toerana ny zandary sy ny polisy ary nanao ny fisafoana saingy efa nanjavona tao anatin’ny maizina ireo olon-dratsy. Azo lazaina ho tsy tokony hisy fanafihana izany ireo toerana ireo noho ny fisian’ny toby zandary sy kaomisarian’ny polisy izay eo amin’ny manodidina no misy azy. 

FAKANA AN-KERINY ATAON’NY DAHALO

Mitohy hatrany ny fakana an-keriny ataon’ny dahalo rehefa mandroba tanàna sy mangalatra omby. Tany Beraketa dia olona roa indray no lasan’izy ireo. Folo lahy mitazona basim-borona no nanao ny fanafihana ary tsy nionona tamin’ny halatr’omby izy ireo fa nobatainy hatramin’ny olona. Nifanehatra tamin’ny mpanara-dia ireo olon-dratsy, kilaometatra vitsivitsy avy eo ary teo no nahavotra ireo takalon’aina. 

FANENDRENA PDS

Miteraka savorovoro ny fanendren’ny minisiteran’ny atitany PDS ao amin’ny kaominina Fanandrana, ao ambanivohitr’i Toamasina. Ny antony dia satria olona efa nanana olana tamin’ny olona maro, ary indrindra koa tamin’ny kaominina no notendren’ny fanjakana. Mpiasan’ny fananan-tany ilay voantendry hitondra ny tanàna sy ny lefiny roa ary efa miaka-pofona sahady ny mpanolotsain’ny tanàna sy ny vahoaka ankehitriny. Namoy ny ainy ny ben’ny tanàna tao amin’io tanàna io raha hiverenana kely. 

CLAUDINE RAZAIMAMONJY

Mbola nohadihadiana teny amin’ny birao Bianco koa i Claudine Razanamamonjy omaly. Raha araka ny tsilian-tsofina re dia miezaka ny manala tena izy satria tsy misy mpiaro intsony rehefa nirodana ny fitondrana izay notohanany izay efa nivadika taminy rahateo. Miady saina avokoa izany amin’izao fotoana ireo mpanolotsain’ny filoha teo aloha satria mipoitra tsikelikely ny dosie izay hanenjehana azy ireo ary heverina fa hisesy ny fihainoana an’ireo eny  Ambohibao ato ho ato.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihan-jiolahy teny AmpefilohaOlona iray no maty

Nisy jiolahy miisa niaraka tamin’ny fitaovam-piadiana nanafika ny trano fivarotam-panafody Miaro etsy Ampefiloha omaly tokony ho tamin’ny 6 ora sy sasany hariva.

Niditra avy hatrany ireo olon-dratsy izay tsy misaron-tava raha ny fitantaran’ireo nanatri-maso, sady nanao teny mahery izy ireo nandrahona niaraka tamin’ny basy no nandroba ireo mpividy fanafody mbola tavela tao sy nitady ihany koa ny toerana fitoeran’ny vola (coffer fort).Nandritra izany indrindra no voatifitra ary maty tsy tra-drano ny olona iray; izay raha araka ny re dia niezaka nanakana ireo jiolahy tsy haka ilay “coffre fort”.Nisahotaka ny teny amin’ny manodidina nahare ny poa-basy. Mbola tena maro olona mifamezivezy teny Ampefiloha tamin’io fotoana io ary azo ambara mihitsy aza fa tafiditra ao amin’ilay antsoina hoe : “heure de pointe”  fodian’ireo olona avy niasa, misy fiantsonana taksibe rahateo manakaiky ny toerana nitrangan’ny fanafihana.Efa tena sahy ary tsy matahotra na inona na inona intsony jiolahy…manahirana raha tahaka izao foana no  iainana eto..fa aiza ny mpitandro filaminana..izany no resaka re tamin’ny mpandalo teny an-toerana omaly.Tsara ho marihana fa toerana tena ahitana mpivarotra sy toeram-piasana maro eny Ampefiloha, misy banky sy trano fivarotana goavana.Fantatra moa fa efa eo am-pikarohana ireo jiolahy ny mpitandro filaminana .

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Talenta vaon’ny mozika malagasyHo fantatra anio izay tompondaka

9 taona izao no nisian’ny fifaninanan-kira « Graine de star » izay karakarain’ny toeram-pandihizana Le taxibe erak’i Madagasikara.

 Ho amin’ity andiany 2018 ity dia etsy Antanimena, ao amin’izany toeram-pandihizana izany, no hamaranana ny fifaninanana nasionaly ary efa herinandro izao no eto Antananarivo ireo tompondaka isam-paritra dia ny avy eto Antananarivo, Mahajanga, Antsiranana sy Toamasina ary Nosy be.  Tanjona, hoy ny mpikarakara ny hanandratra ireo talenta vao izay tsy dia be mpahafantatra any amin’ny toerana misy azy ireo. Anio alina no ho fantatra izay tompondaka nasionaly amin’izay talenta vaon’izay mozika malagasy izay. 5 mirahavavy moa ireo hifaninana farany sy hisolotena ireo faritra voalaza teo. Lelavola mitentina 3 tapitrisa ariary sy loka isan-karazany kosa no omena izay mandresy ankoatra ny 2 tapitrisa efa azony tany amin’ny faritra nandreseny sy nisoloany tena.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa SocolaitMiezaka manome lanja ny vokatra tena Malagasy

Miezaka manome lanja hatrany ny vokatra tena malagasy ny orinasa Socolait. Tsy manafatra akora avy any ivelany intsony izy ireo ankehitriny fa miaina amin’ireo ronono vokariny eto an-toerana toy ny ao Antsirabe.

 

 Ny hahafahana miaro ny fahasalaman’ireo mpanjifa no antony, hoy Atoa Andriamarolahy Mickael sady hanampiana ireo tantsaha mpamokatra ihany koa. Anisan’ny mandray anjara mavitrika amin’ilay vitrine de l’industrie tanterahina  etsy amin’ny parvis hotel Analakely izy ireo nanomboka omaly. Tanjon’ny orinasa ny mampahafantatra hatrany ireo karazam-bokatra misy ao aminy izay marihina fa tsy mitsaha-mitombo ankehitriny. Anisan’ny vaovao be ohatra ny yao frizz  izay azon’ny ankizy madinika hatao ody vavony tsara…Tranoheva manodidina ny 60 isa no mandray anjara amin’ity vitrine de l’industrie etsy  Analakely ity izay nomarihin’ny minisitra Guy Rivo Randrianarisoa fa natao fanampiana sy hanosehana ireo mpandraharaha eto amintsika  hitrandraka sy hanome lanja ny tena Malagasy ho tombontsoan’izy ireo. Malagasy daholo ny 99 %-n’ireo mampihodina ny orinasa Socolait

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vokatra Lodsia tamin’ity taona ityTsy tsara, hoy ny depiote Famindra

Nisokatra ny alatsinainy teo, indrindra ho an’ny faritra Antsinanana, ny taom-piotazana Lodsia, hoy ny solombavambahoaka lany tao Toamasina, Justin Famindra.

 

Tsy tsara ny vokatra, hoy izy. Saika nahitana kalitao na habe tsy takian’ny fenitra iraisampirenena avokoa ireo faritra mpamokatra toa an’i Maroantsetra, Vohipeno, Mananjary ary Manakara. Antony dia teo aloha ny fandalovan’ny rivodoza farany teo fa tsy ampy koa ny rotsak’orana nandritra ireo volana fitomboam-bokatra toy ny tamin’ny aogositra sy septambra ary oktobra. Tsy dia haharaka ny fenitra iraisampirenena io amin’ity. 2 alina taonina eo no vokatra ezahana enjehina isan-taona ary raha nojerena ny tamin’ny 2 sy 3 taona lasa dia nihoatra izany aza no hita. Tokony hahasahy hividy ambony amin’ireo tantsaha mpamokatra amin’izay ireo mpanondrana, hoy ity depiote ity, fa antony goavana tsy mampazoto ny tantsaha ankoatra ny fahanteran’ny fitaovam-piasana izay vidiana mora loatra hakan’ny mpanondrana ny vokatra amin’ireo tantsaha izay. 2000 ariary ny kilaon’ny Lodsia ny taona 2017 ka ny hirariana dia mba ho voatazona io vidiny io farafaharatsiny.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Indostria MalagasyMisedra olana amin’ny fidiran’ireo vokatra vahiny

Na dia miezaka manandratra ny vokatra tena Malagasy aza ireo indostria misy eto amintsika dia misedra olana goavana ihany izy ireny.

 

Noho  ny fitobahan’ireo vokatra vahiny avy any ivelany no mahatonga izany, izay mamono mahafaty ny tsenan’izy ireo mihitsy indraindray. Anisan’ny misedra olana ny kaompania Vidzar  ahitana ny orinasa mpamokatra zava-pisotro Dzama. Ho azy ireo manokana mantsy dia efa voasivana avokoa ary azo antoka fa tsy hankarary ny mpanjifa ny vokatra vokariny, mazava amin’ny alalan’ireo soratra mipetaka amin’ny tavoahangy hamidiny. Mifanohitra amin’izay kosa anefa ireo karazam-bokatra avy any ivelany izay tsy fantatra intsony ny soratra amin’ireo karazana tavoahangy misy ny zava-pisotro hamidiny nefa dia miparitaka sy mahazo vahana eto amintsika, hoy Rtoa Olivia Randrianarisoa, tompon’andraikitry ny serasera ao aminy. Miantso ny fandraisan’andraikitry ny Fitondram-panjakana manoloana ireo vokatra vahiny mitobaka eto amintsika, araka izany, izy ireo hahafahany mivelatra sy miaina ara-dalàna. Tsiahivina fa mandray anjara feno amin’ilay vitrine de l’industrie tanterahina etsy amin’ny parvis hotel Analakely izy ireo nanomboka omaly.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiroboroboana ny sehatra IndostriaMiankina amin’izay filoham-pirenena ho lany eo

Omaly talata 20 novambra no natao tetsy amin’ny Carlton Anosy ny latabatra boribory ho fankalazana ny Indostria eto Afrika izay nanasana mpandraharaha maro sy ireo sehatra tsy miankina.

Nanambara ny minisitra Guy Rivo Randrianarisoa fa laharam-pahamehana ny fampiroboroboana ny orinasa Malagasy. Raha tsy misy ny vokatra vita eto an-toerana dia hitotongana hatrany ny asa ka ho lasa mpivarotra daholo ny ankamaroan’ireo Malagasy, hoy izy. Efa iaraha-mahita ny fahambanian’ny ny sandam-bola Malagasy sy ny tsy fahafahana manaraka ny fahefa-mividin’ny any ivelany izay mamotika ny toekarena, hoy ny minisitra. Tsy maintsy ampifandrindrana ny entana avy any ivelany sy ny tonga eto an-toerana ary ny fitondram-panjakana no tompon’antoka amin’izany. Ny filoham-pirenena vaovao izay ho lanim-bahoaka eo no tompon’andraikitra voalohany amin’ny fampandehanana sy fampandrosoana ny Indostria Malagasy. Tsy maintsy omena sehatra ny Malagasy rehetra izay te hanangana orinasa, hoy ny minisitry ny Indostria satria hiainga amin’izany ny fampandrosoana ara-toekarena. Nanome soso-kevitra ihany koa izy ny amin’ny tokony hanarahana maso fotsiny izay manangana orinasa mandritra ny enim-bolana aloha. Tsy  tokony hotakiana hetra mihitsy ireo orinasa vao mitsangana ireo fa avela hamokatra tsara aloha hoy ny minisitra Guy Rivo Randrianarisoa. Ireo trano be mijoalajoala ataon’ny vahiny no tokony hakàna hetra ary mila jeren’ny fitondram-panjakana fa tsy ireo Indostria Malagasy vao niforona tsy ela akory.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Misoko mangina ny teti-dratsy…

Miandry am-pitoniana izay ho voka-pifidianana havoakan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana no ady eo amin’izao. Efa ireny niaraha-nahita ireny sahady anefa ny karazana don-tandroka sy toa fandrangarangana hery ataon’ny sasany.

 

Toa efa zatra ny làlan-dririnina, ka milaza hatrany fa eo efa zatra ady ka tsy maintsy mandresy hono na inon-kidona na inon-kitranga. Mazava ho azy no tiana hahatongavana, fa ho avy amin’ny bodingerona tahaka ny natao 9 taona lasa izany, raha halalinina io. Toa efa aseho sahady izany ny toetran-jiolahim-boto liana ady, saingy ny hery tsy mahaleo ny fanahy, hoy ny fitenenantsika sao ho zatra ny lalan-dririnina eo e ! Re fa efa mandeha any ny fanomanana tetika maloto isan-karazany, ary efa nisy hatramin’ny fandefasana iraka tamina toby miaramila iray teto an-drenivohitra hikotrehana fakana fahefana amina basy aman-tafondro indray angamba rehefa mitady tsy hahovoka aty amin’ny fakana fahefana ara-pomba demokratika. Toa tsy arakaraka ny volabe nafafy no vokatra azo, ary heverina ho iny tamin’ny fihodinana voalohany iny no tsara indrindra tsara indrindra, ka dia mikononkonona zavatra mamoafady indray raha ny fahitana azy satria efa fomba fanao mahazatra io. Efa voafatotry ny volabe noraisina tany ho any rahateo angamba, izay mazava fa ny harem-pirenena sy ny tanindrazana no sandan’izany. Izany ve no toe-tsaina hoentina hitondrana ny tanindrazana raha sanatria mahazo fahefana eo indray? Izany tokoa ve ilay hoe fitiavana dradradraina? Soa ihany aloha fa mba efa tonga saina ireo antsoina hoe tandroka aron’ny vozona raha tarafina amin’ilay zava-nisy nolazaina tetsy ambony satria namaly bontana amin’ny hoe efa ianareo no nandoto sy nanala baraka ny anaranay, ka toa tratry ny felaka mandrivorivo ireto efa zatra lalan-dririnina. Ny vahoaka ihany koa efa manomboka misokatra ny masony. Ny ratsy anefa tsy kely làlana, hoy ny fitenenana, ka mila mailo ny vahoaka satria tadiavin’ny sasany hatao sorona sy ho tohatra fiakarana indray.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Basket Africa Women’s Champions Cup 2018Miditra amin’ny andro faha-5 amin’ny fifanintsanana anio

Raha mandresy an’i Lakers Zimbabwe anio alarobia 21 novambra 2018 ny Mb2All Madagasikara eo amin’ny andro faha-5 amin’ny fifaninana fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika eo amin’ireo ekipa

Tia Tanindranaza0 partages

Vazo fanevan’ny CFMMitory tanteraka ny fihavanana

Zava-dehibe ny hira ho an’ny olona manao kanto sy mamorona azy ary ahafahana mampita hafatra haingana be. Misy aza moa milaza mihitsy fa ny hira iray dia mitovy amin’ny tonom-bavaka 2 atao.

 

Nivoaka ny vazo fanevan’ny Filankevitry ny Fampihavanana ny Firenena (CFM) izay manentana ny olon-drehetra tsy hanapotika ny firenena fa hizotra amin’ny fihavanana mba hanana lova tsara ireo taranaka. Nifandrimbona tamin’ny famoronana ny tonony sy feon-kira i Jose amin’ny tarika Hasina, Jess FLAVI one eny hatramin’ny filoha lefitry ny CFM, Gérard  Ramamimampionona. Ny mpihira kosa dia ireo ankizy sahirana izay mangataka sy mitaraina eny amoron-dalana eny ka efa vita mihitsy ny raki-peo (audio) ary ho avy tsy ho ela ihany koa ny rakitsary. Endri-pihavanana sy antso ho amin’ny fifankatiavana no vontoatin’ity hira ity ary hita mandrafitra miaraka mihira amin’ireo ankizy mahantra ireo ihany koa  i Christian KELY. Fampanantenana ho an’ireo olona mahantra sy antonony ary ny Malagasy rehetra mihitsy eto amin’ny firenena ny vontoatin’ity hira vaovao be ity. Tanjona amin’izany ny hananganana firenena vaovao sy vanona aorian’ny fihodinana faharoa amin’ny fifidianana fa tsy sanatria ho famotehana indray ny fanatanterahana izany.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fambolena an-drenivohitraNomen’ny kaominina fiofanana ireo tompon’andraikitry ny EPP miisa fito

Nomen’ny kaominina Antananarivo Renivohitra fiofanana momba ilay tetikasa fambolena an-drenivohitra avokoa ireo tompon’andraikitry ny EPP miisa fito eto an-tanàn-dehibe omaly.

Tao amin’ilay toerana fambolen’ny Kaominina zanakazo etsy Antanimena no nanatanterahana izany, hifarana anio alarobia. Tanjon’ny tetikasa  ny hamatsy sy hanohana ilay tetikasa  « cantine scolaire » eny anivon’ireo EPP ireo ankoatra ny fampandraisana  anjara ireo ankizy mpianatra ho tia sy hahay hikolokolo ny zava-boary.  Tsy latsa-danja amin’izay ny fampiroboroboana ny fambolena « bio » ho sakafo ara-pahasalamana tanteraka ny vokatra azo avy aminy, hitondra fahasalamana ho an’ny mponina. Hahazo tombontsoa manokana amin’ity tetikasa izay volavolain’ny Kaominina Antananarivo Renivohitra ity  ireo EPP rehetra. Rehefa tapitra ny fiofanana dia hiditra avy hatrany amin’ny fampiharana ireo mpizaika ka ny kaominina Antananarivo Renivohitra no hanara-maso izany  hanampy amin’ny lafiny ara-teknika ny fambolena izay hatao. Tsara  ny manamarika fa anana sy legioma isan-karazany no hoezahana volena eny amin’ireo EPP miisa fito ireo.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny fiovaovan’ny toetr’androHifanampy ny Meteo sy ny ONE

Tsy honohono intsony fa efa miaina tanteraka ao anatin’ny fiovaovan’ny toetr’andro isika eto Madagasikara ankehitriny. Mitombo ny fisehon’ny oram-be, mihamahazo vahana ny hain-tany, tara ny firotsaky ny orana amin’ny faritry ny afovoan-tany.

 Anisan’ny  firenena voasokajy ho marefo tokoa anefa i Madagasikara. Ho fanalefahana sy ho fiatrehana izay  fiovan’ny toetr’andro izay tafiditra anatin’ilay  fandaharan’asa PRCCC (Projet de Renforcement des Conditions et Capacités d’adaptation durable au Changement climatique) dia hifanome tànana ny Foibem-pirenena ho an’ny Tontolo iainana (ONE) sy ny minisiteran’ny Fitaterana sy ny Famantarana ny toetr’andro (MTM), amin’ny alalan’ny Sampana famantarana ny toetry ny andro (DGM). Izany dia natao ho an’ny famokarana angon-kevitra azo antoka mahakasika ny fiovan’ny toetr’andro. Nisy ny fifanaovan-tsoniam-piaraha-miasa notontosain’ny roa tonta omaly  teny  amin’ny Foibe famantarana ny toetry ny andro   eny Ampandrianomby, haharitra dimy taona. Narahin’ny fanoloran’ny ONE solosaina ho an’ny DGM izany ho fanamafisana orina ny fikirakirana ilay takela-pamantarana ara-tontolo iainana  na (Tableau de Bord Environnemental-TBE) sy ny fandraisana fanapahan-kevitra amin’ny sehatra maro ireo angom-baovao azo. Ny mba hahafahana mampandroso ny toekarem-pirenena sy ny sosialy moa no tena tanjona amin’izany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa Easy parkMiandrandra fanitarana asa amin’ny CUA

Hankalaza ny faha 3 taona niarahany niasa tamin’ny kaominina Antananarivo atsy ho atsy ny orinasa mpitantana fiantsonam-piara Easy park.

 Raha ny fanazavan’ny talen’ny seraseran’ity orinasa ity, Tiana Rasamimanantsoa,  dia azo lazaina ho miabo ihany ny vokatra hita tao anatin’izay 3 taona izay na dia teo aza ireo olana nosedrain’ny orinasa. Saika voafehinay avokoa, hoy izy, ireo faritra nasaina nofehezinay. Tsara marihina kosa anefa fa mitandro ny fifanarahana nifanaovana sy ny lalàna ny orinasa. Ezaka natao, ohatra, ny fametrahana famandrihana na « abonnement » sy ny sandan-toerana ary miezaka hatrany izahay manadio ireo toeram-piantsonana iasanay. Olona manodidina ny 60 isa no efa naparitaka hanatontosa izany. Azo atao ankehitriny ny mandoa saram-piantsonana amin’ny alalan’ny tekinolojia avo lenta toy ny « horodateur », ny finday ary karatra, izany hoe, tsy voatery hanatona ety amin’ny foibe ety Behoririka intsony. Mahita izahay, hoy izy, fa efa manomboka tafiditra amin’io rindra rehetra io ireo mpampiasa toeram-piantsonana rehetra. Tamin’ny taona 2017 tany moa, hoy ny fanamarihan’ity tompon’andraikitry ny serasera ity, anefa no nifarana ny fanitarana ny toerana hiasan’izy ireo ary dia miandrandra fanitarana vaovao ny orinasa ankehitriny.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fihodinana faharoa..

Dia gaga anao aho ry Malagasy namanaTsy ekenao ny valim-pifidiananaLazainao feno hosoka ireo taratasyTena miaiky anao aho raMalagasy.

 

 

 

 

 

 

Ny sasany mitaky ny hamerenana mihitsy

Tsy ny besinimaro anefa fa toa olom-bitsy

Inona ilay tanjona tiana ahatongavana ?

Volabe anie vao mahavita fifidianana.

 

Dia tsy handroso mihitsy zany isika ve ?

Tsy maintsy misy haningana foana anie

Ireo mahantra sy fadiranovana mitombo ihany

Ny fotoana mandeha ny ratsy manjaka hatrany

 

Fihodinana faharoa no andrasan'ny maro

Ny fiainam-pirenena ity lasa atao takalo

Izay tian'ny olom-bitsy ve izany no atao ?

Sa ny herin'ny vola no mibaiko lava izao ?

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Horace sy ny TIM Boriborintany faha-6Nanentana ny mpifidy hiomana amin’ny fihodinana faha-2

Raikitra ny fiomanana amin’ny fiatrehana ny fifidianana fihodinana faharoa ho an’ny antoko TIM ao amin’ny Boriborintany faha-6 eo amin’ny fanohanana ny Kandida n°25, Marc Ravalomanana, ho filoha hitondra indray ny firenena Malagasy hanomboka amin’ny 19 desambra 2018 izao.

 

 Vory lanona teny Ambohimanarina tamin’ny alatsinainy 19 novambra teo ireo mpikambana TIM eny ifotony ao anatin’ity boriborintany ity notarihin'ireo filohan’ny Fokotim miisa 31 miampy ireo mpanohana rehetra notarihin'ny depiote TIM,  Marie Horace Rasoanoromalala sy ny filohan’ny DistimGabriel Rafiliberasoa sy ireo mpiara-miasa aminy ary ny solontenan’ny mpanolotsain’ny tanàna notarihan-dRajaonarivony Faly, ny solontenan’ny fikambanana hafa mpanohana. Nisy sahady fizarana asa sy andraikitra tamin’izany ho fanarenana ny lesoka tamin’iny fifidiana fihodinana voalohany tamin’ny 7 novambra teo iny tahaka ny fanentanana ny rehetra izay resy lahatra amin’ny n°25 mba hijery ny karany eny amin’ny fokontany niaviany sao dia mbola misy tavela eny. Nentanina ihany koa ireo tsy nahazo karatra mihitsy mba hijery ny anarany sao voasoratra ihany ao anaty lisi-pifidianana mba hahazoany mifidy amin’ity fihodinana faharoa ity.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanemorana sy fanafoanana fifidiananaTena famerezan-jo, hoy ny antoko ABA

Ankoatra ny fisaorany ny vahoaka malagasy izay nahefa ny adidiny sy ny fitondram-panjakana namela ny fanatontosana ny fihodinana voalohan’ny fifidianana ho filoham-pirenena dia nisaotra ihany koa ny avy eo anivon’ny vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana na

CENI ny avy eo anivon’ny antokom-bahoaka malagasy na ABA tody soa tamin’iny famoahana ny valim-pifidianana tsy ofisialy iny. Nanao izay ho afany ny CENI, hoy ny filohan’ity antoko politika ity, Dany Rakotoson. Ny hosoka misy foana na any amin’ny firenena matanjaka aza saingy andraikitry ny tompon’andraikitra ny manadihady. Vita iny ny fifidianana. Nisy kandida naneho ny tetikasany. Nisy kosa kandida lany andro tamin’ny fitakiana fanemorana sy fanafoanana fifidianana. Amiko,  famerezan-jo vahoaka izany. Soa fa tsy tonga tamin’ny fanakorontanana ireo 25 mianadahy. Matoa ireo kandida hanao fihodinana faharoa nahazo vato be indrindra dia fantatry ny vahoaka fa ireo no mahavita. Efa samy nitondra ireo ka anjaran’ny vahoaka no mijery izay mety aminy kokoa. Ny iangaviako, hoy ity mpanao politika ity, dia mba hanaiky resy izay resy ary tsy hakoraina. Tsy hobiana koa anefa izay mandresy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana eto MadagasikaraAzo hatsaraina tsara, hoy ny teknisianina

Ho vahinin’ny fandaharana Teknisianina vokarin’ny onjam-peo Top Radio 102.8FM amin’ny 7 ora sy sasany Atoa Tahina Razafinjoelina, manampahaizana manokana eo amin’ny sehatry ny informatika.

Hitondra ny heviny mikasika ny fikirakirana ny voka-pifidianana sy ny fanatsarana azo atao ao anatin’izany. Hitondra fampitahana amin’ny lesoka hita eto amintsika mitaha ny fenitra maneran-tany : fomba fanisam-bato, ny fotoana lany izay mety hanamora ny fanodinkodinana ny voka-pifidianana eto, ny fahalalan’ny mpifidy izay somary teritery ny eto ka maha ambany ny taham-pandraisana anjara, ny fandaniana mihoapampana azo hialana. Mandroso soso-kevitra amin’ny tokony handraketana anaty solosaina ny mpifidy izy satria eto amintsika eto Madagasikara ihany no tsy misy an’izany. Niteraka adihevitra lehibe ny mikasika ny rindrambaiko “logiciel”. Tsy resaka fahaizana na resaka rindrambaiko, fa raha navoakany isaky ny Birao fandatsaham-bato ireny dia mety tsy nisy ny adihevitra. Antenaina fa hisy izany amin’ny fihodinana faharoa, raha ny heviny. Tsy hoe ratsy ny CENI, fa misy ny fanatsarana azo atao. Mila mangarahara kokoa, tokony hosokafana kokoa hahafahana mandray ny vokatra, halalahana ny fahafahan’ny olona mifidy, tokony hitarina ny fikirakirana ary tsy tokony eny amin’ny CENI Alarobia ihany, fa manana faritra 22 isika, na koa isaky ny distrika 119 aza hanafainganana ny valiny satria rehefa haingana io mahatoky ny olona. Atao mangarahara kokoa ny hahafahan’ny olona mahazo ny vokatra isaky ny birao fandatsaham-bato. Mety hisy ny fahadisoana, ary diso roa na telo no mety hiteraka korontana izay tsy hahasoa ny firenena.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana filohaMiantso fitoniana sy filaminana ny SADC

Nankasitraka ny famoahan’ny CENI ny voka-pifidianana vonjimaika ny 17 novambra teo ny SADC araka ny fanambarana nalefan’ity vondrona ity tamin’ny alalan’ny Sekretera mpanatanteraka Dr. Stergomena Lawrence Tax,

 avy any Gabobrone Botswana ny 19 novambra lasa teo. Niarahaba ny CENI noho ny asa vitany hatramin’izay ka hatramin’izao, ary niarahaba ihany koa ny vahoaka Malagasy sy ny mpikatroka politika rehetra noho ny fitondran-tena mendrika sy tao anatin’ny filaminana nialoha sy mandritra iny fihodinana voalohany iny. Manomana ny fihodinana faharoa hatao amin’ny 19 desambra amin’izao fotoana izao ka manao antso avo amin’ny mpanao politika sy ny vahoaka mba hitandro hatrany ny fitoniana sy ny filaminana ny SADC, mba hahafahan’ny rehetra mifidy an-kahalalahana izay hitondra azy. Nisaotra manokana an’i Joaquim Chissano, iraka manokan’ny SADC taty Madagasikara ihany ity rafitra ity tamin’ny ambara fa haitarika na « leadership » nasehony amin’ny fitarihana ny mpikatroka politika samihafa mba hikaroham-bahaolana maharitra amin’ny fanamby politika ilain’i Madagasikara amin’izao fotoana. Milaza ho manohana hatrany an’i Madagasikara ny SADC, ary vonona amin’ny fiaraha-miasa amin’ny vahoaka Malagasy amin’ny tanjona goavana dia ny fametrahana fitoniana sy filaminana ara-politika hahafaha-miroso amin’ny fampandrosoana maharitra sy lovain-jafy.

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitoriana eny amin’ny HCC“Misy fetrany ihany”, hoy i Emile Ratefinanahary

Sesilany ireo fanambarana maneho ny tsy fahatomombanana tamin’ny fiatrehana ny fihodinana voalohany.

 Tototry ny fitarainana ny eo anivon’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana.  Ilaina ny fanehoan-kevitra sy fihainoana ny hafa, indrindra ireo mametraka fitoriana eny amin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) amin’ny tsy fanekena ny tsy fahatommbanana ny fihodinana voalohany teo. Ny lalàna no mametra fa tena zo eo am-pelatanan’izay mpifidy, indrindra ireo kandida mametraka fitarainana sy fitoriana momba ireo izay hitany fa misy tsy fahalavorariana ny fanatontosana fifidianana, hoy Emile Ratefinanahary, mpandrindra nasionalin’ny fikambanana Olon’ny Hasin’ny Tany (OHT) ary ara-dalàna izany. Nomarihany kosa fa misy fetrany ireny ka tsy tokony hanafoanana ny fifidianana. Noraisiny ohatra fa raha biraom-pifidianana maro am-polony no tsy lavorary dia moa ve ahafahana mandrava ireo biraom-pifidianana  nandeha ara-dalàna ? Nohamafisiny hatrany fa tsy atao andrana ny fifidianana. Mahakasika ny fihodinana faharoa, dia miandry ny famoahan’ny HCC ny voka-pifidianana ofisialy ny fikambanana OHT vao hilaza izay kandidà hotohanany, hoy htrany ny fanazavana.

 

Marigny A.  

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaAzo hahintsana tsy ho kandida

Mason-tsivana azo hanintsanana kandida ny fanambarana ampahibemaso mivoy sy manakiana na manaratsy ny asan’ny rafi-panjakana na rafi-pitsarana miantsoroka ny fifidianana ary ny endrika fanerena azy amin’ny asany mialoha ny hamoahany ny vokatra,

araka ny voalazan’ny andininy faha-208 amin’ny lalàna ankapobeny mifehy ny fifidianana sy ny fitsapan-kevi-bahoaka eto amintsika. Ireny niaraha-nahita ireny ny fihetsiky ny kandida Andry Rajoelina sy ny mpomba azy izay naneho ny tsy fahatokisany ny CENI, ary niala tamin’ny fanaraha-maso nialoha ny nivoahan’ny voka-pifidianana. Tsy nipoitra teny anivon’ny CENI rehefa nampiantso fampitahana ny fitanana an-tsoratra na ny PV na ny “confrontation” ny takarivan’ny 15 novambra ary mbola nanoka-baravarana io vaomiera io, saingy tsy nipoitra. Iny niaraha-naheno iny anefa ny fanambarana nataony ny alatsinainy 19 novambra teo naneho ampahibemaso ny tsy fankasitrahany ny vokatra navoakan’ny CENI, fa hoe « truqué » ny rindrambaiko na ny « logiciel » ary nahena ny vatony. Izay zavatra ampidirina ao dia lainga no avoakany, hoy hatrany i Andry Rajoelina, ary mbola nilaza fa vaton’ny kandida n°13 ny ankamaroan’ireo lasa vato fotsy sy vato maty. Nametraka fitoriana eny amin’ny HCC ny hanaovana fitiliana lalina na “audit” an’ilay rindram-baiko. Ankoatran’ireny dia efa naboridan’ny vondrona Eoropeanina ny fomba maloto, dia ny fizarana vola tamin’ny propagandy, izay toa tsy sahy nanao fanambarana lehibe nanoherana na nandavana izany i Andry Rajoelina. Ekena fa tsy misy ny lalàna nametra ny fampiasam-bola tamin’ny propagandy. Ny tsy azo hodian-tsy hita, dia mbola mason-tsivana hahafahana manintsana ny kandida ny andininy faha-233 amin’io lalàm-pifidianana io hatrany izay milaza fa ny mpividy sy ny mpivarotra vato sy ny mivarotra vato amin’ny fifidianana dia helohina handoa onitra avo roa heny amin’ny noraisina na nomena. Ny olona izay manararaotra manao izany amin’ny fifidianana na fitsapankevi-bahoaka manao izany ihany koa dia tsy afaka misitraka ny zony sy tsy afaka hanao asam-panjakana ary voarara tsy afaka asa misitraka ny asa maha olom-boafidy mandritra ny 5 ka hatramin’ny 10 taona. Raha ny lalàna no mihatra ara-bakiteny, dia azon’ny HCC atao tsara ny manintsana an-dRajoelina, izay efa karazan’ny nandeferana mba hisian’ny fitoniana satria raha ny fifanarahan’i Cotounou izay nosoniavin’i Madagasikara satria ny olona naka fahefana tamin-kery na basy aman-tafondro fa tsy tamin’ny fifidianana ara-demokratika dia tsy tokony ho afaka milatsaka.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Korontana eto amin’ ny firenenaTsy ampy ny fandraisana andraikitra…

Maro ireo olana nifanesy teto amin’ny firenena no nahatonga ny tsy fahamarinan-toerana teo amin’ny lafiny politika.

 

 Misavorovoro tanteraka ny fiainam-pirenena, taorian’ny fanatanterahana ny fihodinana voalohany amin’ny fifidianana filoham-pirenena ny 07 novambra lasa teo. Raha vantanina ny resaka, tsy ampy ny fandraisana andraikitra ataon’ireo mpanao politika malagasy, antony mahatonga ny toe-draharaha hikorontana ambony ambany toy izao. Efa hita soritra izany tamin’ny fanokafana ny lisi-pifidianana ny volana desambra 2017. Nieritreritra angamba ireo mpanao politika fa tsy ho tody amin’ny fifidianana voafaritra ao anatin’ny lalàmpanorenana ka samy niandrandra ny firodanan’ny fitondrana tamin’izany. Ny fakana fahefana amin’ny maha tany demokratika an’i Madagasikara dia amin’ny alalan’ny latsa-bato ihany. Nirosoana ny fandaniana ny lalàna mifehy ny fifidinana, saingy voaporofo indray fa tsy misy ny fandraisana andraikitra teo amin’ireo parlemantera, satria toa nanaiky be fahatany hatrany ny zavatra natolotra teo aminy fotsiny izy ireo, kanefa izy ireo no misahana ny fanaraha-maso ny fahefana mpanatanteraka. Ny zava-nitranga dia niteraka ireny krizy tamin’ ny volana aprily ireny, izay niafara tamin’ ny didy fanapahaa tamin’ny 25 mey 2018 izay nampiantso ary nilaza hatrany fa iaraha-mitantana ny governemanta. Toa samy maika hizara seza sy fahefana izy ireo tamin’izany kanefa mpanao politika mifanipaka an-karona. Ny vaomiera misahana ny fikarakarana ny fifidianana (CENI) nanomboka teo no nandray tanteraka ny fifidianana, izay voasokajy ho goragora hatrany. Nisy ny fampielezan-kevitra mialohan’ny fotoana nataon’ny kandidà sasany, izay nanao fandikana lalàna, kanefa tsy nisy ny fepetra noraisina, dia vita ihany iny ny fihodinana voalohany. Voaporofo indray fa tsy nandray andraikitra ireo tomponandraikitra mahefa. Miandry ny fanapahana eo anivon’ ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) sisa no azo atao, ary mirary hatrany mba ho fandraisana andraikitra matotra sy feno no hita sy ho tsapa amin’ ny famoahana ny vokatra ofisialy, amin’ ny 25 novambra ho avy izao.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Ravalomanana sy ny ekipanyNametraka fitoriana 150 isa

Tonga nametraka ny fitoriana samihafa mifandraika amin’ny fifidianana teny amin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana na ny HCC ny “Legal team” na ireo vondrona mpahay lalàna akaiky ny kandida laharana-25 Marc Ravalomanana omaly.

 

 Miisa 150 eo ny fitoriana napetraka, izay mifandraika amin’ny lesoka sy toe-javatra sokajiana ho mamohehitra na tsy fetezana tamin’ny fifidianana natao ny 7 novambra lasa teo. Tafiditra ao anatin’ny fitoriana natao ny fanafoanana voka-pifidianana tamina toerana sy famerenana ny vato nofoanana ihany koa. Nanaraka hatrany ny fenitra voafaritry ny lalàna ny mpiara-dia amin’ny kandida Marc Ravalomanana na nisy fotoana aza nisy ny karazana fampiakaram-peo sy ny adihevitra samihafa satria anisan’ny lasibatra ny kandida 25 toy ny tamin’ny fikirakirana ny vokatra izay nisian’ny fifamadihan’ny isa azo tamina kandida hafa ohatra. Nijery sy nanara-maso izay heverina ho lesoka sy zavatra tsy mangarahara nahafahana nanitsy izay azo nahitsy teo no ho eo ary mitondra izany any amin’ny fahefana mahefa avoavo kokoa raha tsy voalamina teo no ho eo. Vao nanomboka rahateo ny resaka rehetra mikasika ny fifidianana dia efa niomana sy ny asa ireo vondrona mpitsara nijery akaiky ireo lafin-javatra samihafa azo hiadivana eo anatrehan’ny lalàna, izay zon’ny kandida sy ny olom-pirenena tsirairay nanefa ny adidiny tamin’ny fifidianana ny nametraka fitoriana, izay marihina fa tapitra omaly tamin’ny 12 ora alina ny fe-potoana farany nofaritan’ny lalàna nahafahana nametraka izany. Handinika ny fitoriana samihafa izany ny HCC, izay manana 9 andro farafahabetsany ary hamoaka ny valim-pifidianana ofisialy avy eo. Heverina fa mety hisy fiovana ny antontan’isa sy ny isan-jato azon’ny kandida tsirairay, indrindra ireo heverina hanao ny fihodinana faharoa aorian’ny fandinihana ireo voka-pifidianana tsy azon’ny CENI nokitihina noho ny antony samihafa.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

KMF-CNOETsy ampy ny fanabeazana tamin'ny fifidianana

Anisan'ny voasokajy ho ambany ny taham-pahavitrihana tamin'ity fifidianana ity,

 

 ka ahiana tsy ho marin-toerana izay ho filoham-pirenena vaovao eo, raha ny salanisan'ireo olom-pirenena nandrotsa-bato no jerena, hoy ny eo anivon'ny fiarahamonim-pirenena manabe ny fifidianana (KMF-CNOE), satria hisy fiantraikany amin'ny maha ara-dalàna azy. Maro ny lesoka tamin'ny fihodinana voalohany, indrindra teo amin'ny fanabeazana amin'ny fifidianana, satria misimisy ihany ny vato fotsy sy vato tsy manan-kery. Ny vato tsy manan-kery dia azo hitarafana sahady ny tsy fahampiana fanabeazana, satria azo sokajiana ny tsy fahaizan'ilay mpifidy mikirakira ireo fitaovana ampiasaina mandritra ny androm-pifidianana. Ny vato fotsy indray dia ahitana ny fahatsapan'ilay olom-pirenena fa tsy mahafeno ny hetahetany ireo kandidà. Fanehoana ny safidy ihany ny fandatsahana an'ireo vato ireo, hoy ny teo anivon'ny KMF-CNOE, ka tokony hitondrana fanatsarana ao anatin'ny lalàm-pifidianana, indrindra ny fanomezan-danja ny vato fotsy. Hiditra amin'ny fihodinana faharoa ny fifidianana filohan'ny Repoblika, ka tokony hahay handanjalanja ny safidy ataony ny olom-pirenena ary ho tomponandraikitra amin'ny safidiny fa tsy hailika amin'ny hafa sy amin’ny any ivelany. Mampirisika hatrany an’ireo olom-pirenena ny KMF-CNOE mba ho sahy hanatontosa ny andraikiny ary hampitombo hatrany ny taham-pahavitrihan'ny mpifidy amin'ny fifidianana manaraka eo.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Jean Max RakotomamonjyMila ny minisitry ny vola eny Tsimbazaza anio

Andrasana ny fandalovan’ny minisitra misahana ny vola sy ny tetibola, Vonintsalama Andriambololona eo anivon’ny Antenimieram-pirenena.

Voafaritra omaly tokoa ny fihaonan’ny roa tonta momba ny volavolan-dalàna mifehy ny tetibolam-panjakana ho amin’ny taona ho avy. Ao anatin’ny fivoriana izao ny eo anivon’ny Antenimieram-pirenena hamelabelarana ny tetibolam-panjakana taona 2019, kanefa nambaran’ny filohany, Jean Max Rakotomamonjy fa tsy azo ekena ny mamadika andraikitra amin’ny olon-kafa. Ny minisitry ny vola sy ny tetibola mihitsy no angatahin’izy ireo ho avy  hanazava azy eny amin’ireo solombavambahoaka, mialoha ny handinihana sy handaniana izany. Nambarany hatrany fa tsy hiroso amin’ny fandinihana tetibola izy ireo sy ny vaomiera maharitra raha tsy tonga eny an-toerana ny minisitra. Ny tomponandraikitra voalohany no manazava izany, satria misy ifandraisany amin’ny Fanjakana ary fifanajana amin’ny fiaraha-mitantana. Marihina fa anio dia efa hankatoavina indray ny volavolan-dalàna raha ny daty efa voatondro teo anivon’ny Antenimieram-pirenena. Somary fohy ny fotoana handaniana ity tetibolam-panjakana lasitra ho amin’ ny taona 2019 ity. Ankoatra izay, hikarakara atrikasa valin’ny fanadihadiana mahakasika ny ezaka  izay natao ampiharana ny lalàna eto Madagasikara ny Antenimieram-pirenena sy ny Antenimierandoholona ny alakamisy ho avy izao, etsy amin’ny Hotel Colbert Antaninarenina. Iarahana miasa amin’ny fikambanana FES ny tetikasa ary tohanan’ny minisiteran’ny raharaham-bahiny.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Noho ny fanonganam-panjakana 2009Very 10 taona i Madagasikara

Very 10 taona i Madagasikara raha tarafina amin’ny tantara sy ny zavatra niainan’ny firenena nanomboka ny faramparan’ny taona 2008 nikotrehana fanonganam-panjakana. Ny fihodinana faharoa amin’izao fifidianana filoha ankehitriny izao dia tandindon’ny « ni…ni… »

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaManangana firenena demokratika miaraka amin’ny vahoaka

Tsy misy hahita tombontsoa amin’ny korontana. Nisy ireo tsy fahatomombanana tamin’ny lisi-pifidianana sy ny fifidianana tamin’ny ankapobeny, ary izany no mahatonga ny fitarainana sy fitoriana maro tonga eny amin’ny HCC.

 

 Nahatonga ny CENI niantso ireo kandida mba hampitaha ny fitanana an-tsoratra (PV). Misy ny rafitra voafaritry ny lalàna fa mandinika sy ny mitsara ny fifanolanana momba ny fifidianana dia iny no hajaina. Mitety faritra Atoa Marc Ravalomanana, misaotra ny Malagasy nametraka fitokisana taminy, miantso fitoniana ihany koa izy ary tena resy lahatra fa fotoana tena hampisehoana ny herin’ny fihavanana Malagasy izao. Anisan’ny efa notsidihany tato anatin’ny andro vitsivitsy izao ny tany Alaotra Mangoro, Itasy, Atsimo Atsinanana. Tsy resaka fotsiny fa tena ampiharina sy atao mba hahazoana vokatra azo tsapain-tanana sy mahasoa ny firenena. Mety misy any ambadibadika any miketrika zavatra hafahafa, eny mety mikasa hanakorontana mihitsy satria milaza fa tsy afa-po amin’ny voka-pifidianana. Tsy izay no vahaolana raha ho an’i Marc Ravalomanana sy ireo mpanara-dia azy ary inoana fa mitovy hevitra amin’izay ny Malagasy maro an’isa efa niaina sy nahita ny krizy politika nampisavorovoro teto ny taona 1971, 1991, 2002 sy 2009. Tokony ho samy nahazo lesona tamin’ny tantara ny rehetra ka hisikim-ponitra amin’izay hikaroka ny hampilamina sy hampandroso tokoa ny firenena. Maro ireo firenena Afrikanina nahantra kokoa noho i Madagasikara 10 taona na 15 taona lasa izay saingy ankehitriny dia efa mamiratra sy mivoatra na ara-toekarena io na ara-tsosialy, satria nahay nanitsy ny tsy nety tao aminy izy ireo. Tonga ny fotoana ho an’i Madagasikara hananganana firenena vanona, firenena milamina, firenena miray hina, firenena manaja ny demokrasia ary manaiky ny fahasamihafan’ny hevitra sy ny fomba fijery, fa kosa atao ao anatin’ny fanajana ny lalàna sy ny fitsipika izany. Tsy mendrika ity nosy ity ny fandravana sy fanapotehana tahaka ny nitranga teto tamin’ny 2009 izay mbola misy takaitra hatramin’izao 2018 izao. Efa vita iny ny fifidianana filoham-pirenena fihodinana voalohany, tsy dia hisy fiovana be manao ahoana ny vokatra ofisialy havoakan’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana na dia mety hisy aza ny fanitsiana isan-karazany. Tsy maintsy irosoana ny fihodinana faharoa ary efa mivonona amin’izany i Marc Ravalomanana sy ny TIM ary ny K25, manana fototra politika mazava tsara isam-pokontany ary efa tsikaritra amin’izao fotoana fa ho maro be ny olona, vondron’olona, fikambanana sy antoko hisafidy ny hiara-dia aminy. Tsy safidy ny korontana fa tsy maintsy miasa miaraka manangana firenena vanona isika, hoy ny ambetin-tenin’i Marc Ravalomanana ary izany dia tanterahana ao anatin’ny fanajana ny lalàna sy ny demokrasia.

RTT

Midi Madagasikara0 partages

HCC : Un verdict qui sera lourd de conséquence

C’est une atmosphère plutôt lourde qui règne actuellement. Les appels à l’annulation de l’élection présidentielle venant d’anciens candidats, ou la mise en cause de la  CENI par Andry Rajoelina ne permettent pas d’instaurer ce climat de sérénité  nécessaire dans lequel doit siéger la HCC. Ces pressions, même si ses auteurs s’en défendent, ne devraient pas influencer les juges constitutionnels. Les jours qui vont  précéder leur verdict vont paraître bien longs et difficiles à supporter.

HCC : Un verdict qui sera lourd de conséquence

Les mises en garde sur la manière dont seraient organisées les élections ont été lancées longtemps à l’avance. Les critiques sur l’établissement des listes électorales ont été faites avant leur clôture, mais le pouvoir en place était plus préoccupé par son élaboration du code électoral. La contestation des 73 députés pour le changement sur la place du 13 mai a abouti à ce fameux gouvernement de consensus qui s’est fixé comme mission prioritaire d’organiser des élections crédibles et transparentes. Le processus électoral a été mis en place et la communauté internationale s’en est félicitée. Les candidats qui s’étaient déjà mis sur la ligne de départ comme Andry Rajoelina ou Hery Rajaonarimampianina n’ont omis aucune objection et étaient pressés de se soumettre au verdict des urnes. Ils n’ont  rien trouvé à redire sur les imperfections de ces fameuses listes, sûrs de leur poids électoral. Les avertissements lancés par un certain Didier Ratsiraka, lui-même candidat, sur les risques de contestations postélectorales, ont été ignorés. Les couacs ont eu lieu après le scrutin. Il n’y a pas eu de « premier tour dia vita » comme l’espérait le candidat n°13. La CENI a traité les P.V. avec la méthode qui lui est propre. Des anomalies ont été relevées, mais ses membres ont expliqué clairement leur manière de travailler. La communauté internationale leur a apporté son soutien. Les résultats provisoires sont sortis. Tous les regards se tournent vers la HCC qui doit examiner toutes les requêtes déposées depuis dimanche dernier. Sa décision sera lourde de conséquences.

Patrice RABE

 

VIS21Z

Midi Madagasikara0 partages

Vohémar : Le port fonctionne normalement selon Betiana Bruno

Même si l’élévateur porte-container (un Reach Stacker de 45 tonnes) est  en panne depuis plusieurs mois, le port de Vohémar n’est ni fermé, ni bloqué. C’est du moins la précision de Betiana Bruno, Président du Conseil d’administration de la  SGPI, société  gestionnaire du port de Vohémar. Et ce, en réponse à l’article que  nous avons publié  la semaine dernière.  Selon ses  explications,  Vohémar étant un port de cabotage, les opérations à l’international se font sur autorisation ou dérogation de l’APMF.  Selon toujours le PCA de la SGPI, les matériels utilisés au sein du port sont conformes au cahier des charges.  « Le Secrétaire Général du ministère des Transports était venu à Morondava et a reçu les explications techniques du DG de la SGPI. Le Directeur Général et ses techniciens sont descendus sur terrain pour vérifier la conformité des matériels existants au port, par  rapport au cahier des charges » explique-t-il. En ajoutant que « le port fonctionne normalement et les débarquements et embarquements des caboteurs se font dans les règles de l’art. Les pétroliers arrivent sans problème à ravitailler la région en produits de toutes sortes ».

On rappelle que des usagers  du port de Vohémar se sont plaints du dysfonctionnement provoqué par la panne de l’élévateur porte-container depuis des mois. Sur ce point, Betiana Bruno d’expliquer  que des  mesures ont été prises pour réparer la machine : « Un technicien responsable Kalmar de la zone Océan Indien a été dépêché à Vohémar du 20 au 25 octobre dernier. Après diagnostic, des pièces ont été commandées. Malheureusement, la législation bancaire interdit le transfert d’argent supérieur à 20 000 euros et il a fallu scinder la facture, et le fournisseur a mis du temps pour l’accepter.  Les procédures sont en cours et les pièces seront disponibles à partir du 27 novembre prochain ». A  noter selon toujours les explications du PCA que  « le Reach Stacker tombé en panne n’est pas dans le cahier des charges ».Concernant son engagement politique, Betiana Bruno de  préciser  qu’il est  membre du bureau politique de l’UNDD. On sait cependant qu’il a été nommé Sénateur sur le quota de l’ancien président de la République Hery Rajaonarimampianina, fondateur du HVM.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Concert Vaiavy Chila : «Tsy ambelako mampirafy» résonnera en Europe 

Vaiavy Chila,  toujours sexy sur scène.

Pour mieux sauter, elle a pris de l’élan. Cette année, elle sort un single impressionnant. Elle rebondit avec un nouveau rythme et une nouvelle technique vocale. 

C’est avec joie qu’elle a annoncé sur son compte Facebook qu’elle a obtenu son visa. Certes, ce n’est pas la première fois que Vaiavy Chila part en concert en Europe. Mais ces derniers temps, beaucoup d’artistes rencontrent des difficultés pour faire un concert à l’extérieur de Madagascar. La musique tropicale de Vaiavy Chila chauffera l’Europe en plein hiver. La chanteuse aura un agenda chargé le mois de décembre. La Malandy de la Sofia et sa famille musicale atterriront à Lyon le 21 décembre, et continueront leur périple musical à Toulon, Nice, Rennes, Belgique pour enfin passer le réveillon de la Saint-Sylvestre à Paris.

« Tsy ambelako mampirafy » attendu avec impatience. La chanteuse voit son morceau en haut du classement depuis 2 mois. D’Antsiranana à Toliara, de Majunga jusqu’à Toamasina, en passant par Antananarivo, le refrain de « Tsy ambelako mampirafy » ne quitte pas la bouche des Malgaches. Grace à la technologie et surtout aux réseaux sociaux, l’information est devenue fluide. Le single est apprécié par ses fans en Europe, notamment en France. La princesse d’Antosy a fusionné sa musique avec de l’Afrobeat. Ce qui implique une touche exceptionnelle par rapport à ses chansons précédentes.

L’expérience fait la différence. Danseuse et choriste, Chila a gravi les échelons. À présent, elle est une star. Elle est loin d’être déconnectée de la réalité. Avec sa voix aiguë, elle peut la poser sur tous les rythmes de musique. Il s’avère que la dame a traversé des époques. Et elle ne compte pas arrêter de sitôt.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Internet et art : Le marché de l’art malgache rattrape le train Internet

Ici un tableau de maître sur la page Facebook « Peintures et sculptures de Madagascar », exemple type des réseaux d’amateurs d’art passionnés de partage (crédit photo : Peintures et sculptures de Madagascar).

Les artistes malgaches et Internet, c’est une histoire de train raté. En effet, le milieu culturel malgache tente maintenant de se mettre au niveau des exigences de cet outil mondialisant.

Dans le secteur de la musique, à Madagascar, seuls les braves ou les fêlés osent encore sortir un album CD. La raison est que les artistes et les groupes ont peur de l’outil Internet. Comment peuvent-ils espérer faire des retours sur investissements, puisque dès que le produit sort, il est démultiplié comme des galettes et offert comme du pain. « Nous sommes sur un album, mais nous nous demandons encore si vendre en ligne est rentable actuellement », a un jour fait savoir Beranto du mythique groupe de rock Ambondrona.

Comme lui et sa bande le pensent, Internet est passé par là. Sans frein, sans loi et surtout sans frontière. Le schéma de base est très simple. Un individu se procure l’album tout frais d’une chanteuse, par exemple, et extrait chaque piste sur un espace de stockage. Pour satisfaire tous les fans de l’artiste, cet individu partage les morceaux sur les réseaux sociaux. Et il a le choix. Comme diffuser les chansons sur la plateforme de partage YouTube. Pour que chacun puisse à son tour les télécharger gratuitement. Cerise sur le gâteau, même un petit jeune de 13 ans peut le faire dans le cybercafé du coin. Ensuite, les titres se partagent de smartphone en smartphone par une simple connexion Bluetooth.

Partage libre. A côté de cela, la chanteuse aura beau crier au piratage, elle ne fera que constater les dégâts. Voilà l’enjeu qui attend les producteurs musicaux malgaches actuellement. Pourtant, le pays est encore en retard en matière de couverture Internet. A Madagascar, les internautes se trouvent en majorité dans les grandes villes. Cela va de soi. Tandis que le taux d’accès au web ne dépasse guère les 10 %. Soit une totalité d’environ 4 millions de personnes qui arrivent déjà à faire vaciller une industrie musicale qui pèserait par an, selon de récentes études, plus de 500 millions d’ariary. Il fut presque logique que la musique  soit la première victime du réseau mondial.

Pour Herrick Andriamitaha, docteur en communication pour le développement, et enseignant à l’université : « La majorité des artistes à Madagascar ont été surpris par l’avènement des nouvelles technologies. Ils n’ont pas été informés à temps. Du coup, ils n’ont pas pu élaborer à l’avance des stratégies d’envergure pour faire face à cette déferlante. Les producteurs ont été dépassés. Que ce soit dans la musique, la peinture, la photographie… »

Un brin résigné. Mais le spécialiste en communication et en relations publiques reconnait tout de même qu’« il y a actuellement des communautés de pratique virtuelle, des réseaux d’amateurs d’art passionnés de partage. Comme les groupes d’amateurs de métal ou de kalon’ny fahiny. Dès lors, nous pouvons retrouver de très anciens morceaux numérisés qui reviennent au goût du jour. Mais nous ne parlons pas encore de commerce ni de marché, c’est tout simplement de la passion. Et nous en sommes là en 2018. »

Rianando Ludovic Randriamanantsoa, la relève du cinéma malgache. (crédit photo : Rianando Ludovic Randriamanantsoa)

Le règne des réseaux sociaux. Ainsi, Facebook, Instagram, Google+ et  d’autres sont devenus les nouveaux étals du milieu artistique malgache. Les réseaux sociaux sont désormais inséparables des créatifs du pays. Des esquisses sur une planche de bande dessinée, accompagnées de quelques mots en effet d’annonce, peuvent déjà servir de publicité. Le coût est moindre par rapport à une annonce sur les supports conventionnels mais la portée peut en quelques secondes dépasser les frontières. Dans tout cela, le cinéma semble prendre quelques aises.

A l’instar de Rianando Ludovic Randriamanantsoa, une référence de la nouvelle génération du septième art malgache. « Internet m’a apporté des choses. Par exemple, je tiens un blog. Ensuite, quand nous avons tourné un film intitulé ’Vanille à Madagascar’, des producteurs australiens m’ont directement appelé car ils ont visionné le produit que nous avions mis en ligne sur YouTube. Ils m’ont demandé de collaborer avec eux pour une production qu’ils voulaient faire à Madagascar. Sur Internet, il y a aussi des appels à collaboration ou des fonds disponibles, nous pouvons y participer ». Apparemment, le septième art malgache a pu rapidement sortir la tête de l’eau. Sans doute ses longues années de silence et sa réapparition au moment propice ont été des facteurs décisifs.

Sans le dire, Rianando Ludovic Randriamanantsoa a mis le doigt sur un point essentiel : le contenu. Peu d’artistes se soucient de leur image virtuelle. Peu possèdent un site web professionnel. Même le minimum requis, un compte Facebook digne de son statut d’artiste. Beaucoup pense que diffuser quelques clips, quelques œuvres sur Internet suffisent à attirer les bailleurs ou les consommateurs. Loin de là, faire son marketing artistique sur les réseaux sociaux et la Toile nécessite un savoir-faire. Comme le community management, les webmasters et d’autres métiers liés au web. Et il faut l’accepter, c’est du « marketing » digital.

Topographie des « j’aime » sur Facebook

Un petit tour sur Facebook a permis de savoir qui sont les groupes, les artistes, les lieux culturels… qui engrangent le plus de fidèles. Il ne s’agit pas d’un classement mais d’une mini topographie du paysage « Facebookien ».

Mahaleo, aimé autant sur scène que sur Facebook.MUSIQUE :  Mahaleo – 126 197 « j’aime »

Décidément, ce groupe mythiquea su traverser les âges. Sa page officielle est l’une des plus visitées et des plus aimées sur Facebook. Loin devant les jeunes artistes du moment.

Ambondrona – 75 432  « j’aime »

Autre groupe de légende, les rockers d’Ambondrona peuvent se targuer d’être les plus suivis sur Facebook. Il ne faut pas oublier que la formation peut remplir un Coliseum d’Antsonjombe de 30 000 places à ras bord.

Rakroots – 62 165 « j’aime »

Symbole de la nouvelle génération de la musique malgache, celle qui est appréciée par les ados et les minettes du lycée. Rakroots fait un bon score sur Facebook.

Dadi Love – 70 880 « j’aime »

Il est le nouveau roi de la variété, Dadi Love affiche un des plus grands nombres de « j’aime » dans sa catégorie. Les photos de son récent mariage ont été visionnées des centaines de fois. 

ART : Is’art Galerie – 9 508 « j’aime »

L’Is’art Galerie à Ampasanimalo est un lieu incontournable de l’art contemporain tananarivien. Avec plus de 9 000 « j’aime », il est difficile de ne pas se dire que c’est déjà un exploit.

Tahala Rarihasina – 240 « j’aime »

Situé en plein centre-ville, le bâtiment qui abrite Tahala Rarihasana est un centre névralgique de l’art malgache, puisqu’il abrite, entre autres, les bureaux du musée d’art et d’archéologie.

IKM Antsahavola – 7 669 « j’aime »

Nouveau venu dans le paysage artistique malgache, l’IKM à Antsahavola a rapidement gagné des galons auprès des internautes amateurs d’art. Ce score mérite des félicitations.

CENTRE : Ivo-kolo CEMDLAC – 296 « j’aime »

La situation de ce lieu, qui est assez apprécié des organisateurs de musique métal de la capitale, ferait envier n’importe quel promoteur culturel. Sauf que sur Facebook, il est un petit poucet.

CGM Analakely – 1 728 « j’aime »

Il fut un temps où le CGM, ou Goethe-Zentrum, à Analakely était un haut lieu d’un grand bouillonnement culturel. Plusieurs artistes de renom ont fait leurs débuts sur sa scène.

SCENE :

Piment Café – 2 606 « j’aime »

Pionnier des cabarets à Antananarivo, le Piment Café est un incontournable des nuits de la capitale depuis plus de 15 ans.

Jao’s Pub – 5 439 « j’aime »

Tenu par la famille Jaojoby, avec comme maître des lieux le roi du Salegy, le Jao’s Pub s’ouvre à tous les genres musicaux.

Un petit test sur Google :

En faisant une recherche par mots-clés sur ce moteur de recherche le plus utilisé au monde, il est temps de tester la valeur de la musique malgache sur Internet.

Mots-clés 1 : Musique africaine

Aucun site web ou référence sur Madagascar n’apparait dans les quinze premiers résultats de la recherche. Sauf sur le portail Music in Africa, qui, en surfant dessus, parle de la musique malgache.

Mots-clés 2 : African music

En choisissant un terme anglophone, force est de constater que Madagascar n’apparait presque nulle part. Il faut faire défiler une longue liste de résultats pour trouver enfin le résultat espéré.

Résumé : Par ailleurs, le portail Music in Africa se retrouve toujours dans les cinq premiers résultats de recherche. Ce site doit donc être ciblé par les artistes pour améliorer leur visibilité.

Mots-clés 3 : Music Madagascar

Le résultat est plus consistant. Une petite pincée au cœur quand on constate que la musique malgache possède sa page sur Wikipédia, l’encyclopédie numérique la plus consultée au monde.

Mots-clés 4 : Musique Madagascar

En tapant le mot-clé en français, c’est presque le même topo qu’avec le mot-clé en anglais, puisque le sujet est présent sur Wikipédia. Par ailleurs, quelques blogs d’amateurs avertis sont signalés sur la liste.

Résumé : Ces mots-clés sont des termes génériques, mais en affinant les recherches par artiste, par exemple, la pauvreté du contenu sur l’art malgache se fait constater.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Concours de chant : La « Graine de Star », connue ce soir

Les cinq concurrentes prêtes à enflammer la scène.

Elles sont cinq, elles ont du talent mais seule, l’une d’elles sera sacrée « Graine de Star ». Aujourd’hui est le Jour J pour ces futures étoiles montantes de la musique tropicale du moment. Chacune d’elle défendra les couleurs de leur ville respective à savoir Antsiranana, Nosy-Be, Mahajanga, Toamasina et Antananarivo. Les pépites retrouveront les noctambules de la capitale ce soir au le Taxi-Be Antanimena. Elles seront à l’épreuve de la scène, face à un parterre de jury, composé de grosses pointures du milieu. Parmi eux, l’on pourra compter sur Black Nadia, Big MJ, ou encore Taa Tence.

A savoir que le concours « Graine de Star » a débuté depuis plusieurs mois.  Mettant ainsi Elisabeth Zafitsanga, Emilie Ralison, Tsiaro Joelle, Tatiana Ravakiniaina et Noelina Rafanomezantsoa en phase finale. Le concept ne change pas. Chaque candidate sera soumise à trois chansons imposées en malgache, français, anglais et , un morceau en duo. Chacune sera jugée sur sa voix, l’expression scénique, la maitrise de l’art mais surtout, l’aptitude à faire du show et donner du spectacle.  Après une semaine intense et chargée, place au professionnalisme et que la meilleure gagne!

Maharindra

Midi Madagasikara0 partages

Roland Ratsiraka : Contre les descentes dans la rue

Roland Ratsiraka prône l’apaisement. (Photo, Kelly)

Le candidat du MTS Roland Ratsiraka est sorti de son silence pour donner son point de vue sur les résultats provisoires publiés par la CENI. Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue en son siège à Ambaranjana, il a tenu tout d’abord  à remercier ceux qui ont porté leur choix sur le candidat n°33, il n’a pas non plus oublié l’équipe qui l’a soutenue au cours de sa campagne électorale. Le candidat estime que le deuxième tour devrait se dérouler normalement tout en rappelant au passage que les deux candidats qui vont s’affronter le 19 décembre prochain ont été les principaux protagonistes de 2002 et 2009. Toutefois, lors du scrutin du 7 novembre, le candidat du MTS a décelé des anomalies. Il a cité entre autres, les bulletins pré-cochés en prenant comme exemple des cas qui se sont passés dans la ville de Toamasina. Malgré tout, Roland Ratsiraka n’a pas l’intention de déposer une requête auprès de la HCC. Dans la même foulée, il a même annoncé qu’il est contre les descentes dans la rue. Bref, il prône l’apaisement.

Plusieurs choix. Ce candidat qui aime les compétitions notamment une passion pour la course moto- cross, reste fair-play malgré les obstacles qu’il a du surmonter. Quant à sa position, sur ce qu’il va soutenir lors du deuxième tour, la réponse de Roland Ratsiraka a été plutôt évasive. « Les résultats ne sont pas encore publiés officiellement». Et d’ajouter qu’« il y a plusieurs choix ou bien l’un des deux ou bien un vote blanc », tout en soulignant au passage qu’ils vont d’abord se réunir. Pour en revenir au scrutin du 7 novembre dernier, à l’instar des autres candidats, Roland Ratsiraka a aussi fait savoir les anomalies constatées sur les listes électorales, entre autres, les doublons. Il a parlé également des bureaux fictifs. Toutefois, il pense qu’il faudrait tirer des leçons à partir de toutes ces anomalies.  Dans tous les cas, le MTS alignera des candidats lors des prochaines échéances électorales.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Entrepreneuriat des jeunes et protection sociale : 38 jeunes entrepreneurs formés par la CNaPS  

Les jeunes entrepreneurs et leurs formateurs à Tsimenatsy Toliara.

Un coup de pouce en faveur de l’entrepreneuriat des jeunes.

Une collaboration a été conclue entre le projet Pôles Intégrés de Croissance et Corridors (PIC2) et la Caisse nationale de Prévoyance sociale (CNaPS). Un partenariat qui a permis à 38 jeunes entrepreneurs issus de la région de l’Atsimo-Andrefana , de bénéficier d’une formation en protection sociale prodiguée par la CNaPS dans les locaux de la Chambre de Commerce et de l’Industrie (CCI) de la Cité du Soleil à Tsimenatsy. La formation s’est déroulée le 15 novembre dernier et s’est, comme d’habitude, conclue par la distribution de certificats. Notons que ces 38 jeunes ont bénéficié du financement de la Banque mondiale.

Contenu. L’entrepreneuriat est une passion, mais aussi un travail de longue haleine, de la rigueur et beaucoup d’humanité. Pour offrir des conditions et un environnement de travail sains et sécurisants à leurs futurs collaborateurs, ces 38 jeunes entrepreneurs émergents ont ainsi été formés sur le droit du travail, avec un focus sur les différents types de contrat de travail (contrat à durée indéterminée ou CDI, contrat à durée déterminée ou CDD, employé à l’essai, etc.) Les spécificités des règlements intérieurs auxquels sont soumis les employés ont été également abordés. Les droits des employés comme le temps de travail légal par jour, le congé, la permission et la permission exceptionnelle ont également été expliqués à ces futurs employeurs.

Témoignage. Asnie Ramanandraibe, femme et entrepreneur, partage ses perceptions et ses acquis suite à la session : «  La formation m’a permis de fixer de nouveaux objectifs et de me redonner confiance en mon projet. Ça m’a donné un regain d’énergie. Avant , j’avais toujours peur que l’affiliation des employés à la CNaPS me coûtera beaucoup en terme de budget. Après avoir participé à cette formation, je me suis finalement rendue compte que l’affiliation de mes collaborateurs à la CNaPS m’est bénéfique, autant qu’à mes employés. C’est cet avantage mutuel qui m’a motivée et convaincue à donner cet avantage qui est un droit humain d’ailleurs, à mes collaborateurs. Ils seront en effet protégés en cas d’accident de travail, encore malheureusement courant de nos jours dans l’habillement et le textile qui est mon domaine d’activité. Grâce aux cotisations versées à la CNaPS, les frais médicaux seront assurés si mes collaborateurs sont confrontés à des accidents de travail. » Notons qu’ Asnie Ramanandraibe est la fondatrice de la société Vezo Création, qui emploie des femmes issues de milieux précaires pour créer des tenues de travail et des tenues sportives. Grâce à son sérieux et sa persévérance, elle a déjà bénéficié des financements étrangers, issus autant du monde américain que des bailleurs européens. Elle travaille actuellement avec une dizaine de collaborateurs.

Les participants en pleine formation.

Sécurité sociale. Le délégué du directeur général de la CNaPS à Toliara, Gabriel Ramahavita, a expliqué aux participants ce qu’est le code du travail, incluant les procédures de licenciement, les obligations des employeurs et le droit des travailleurs. Il a également annoncé aux participants que la couverture sociale des éleveurs, des pêcheurs et des artisans est actuellement étudiée (depuis 2017 pour être plus précis). Durant l’atelier, Alhin Randria, chef de services des prestations familiales au sein de la CNaPS, a fait savoir les différents avantages offerts aux affiliés comme les prestations sociales durant la grossesse, après la naissance, les prestations sociales pour cause de maladies professionnelles, ou encore après un accident de travail, etc. Pour le Chef du Service d’Actions sanitaires et sociales (SASS) Charles Emilson Randrianarijaona, l’accent a été mis sur la situation peu évidente à laquelle font face les contrôleurs de la CNaPS, en présence des personnes qui ignorent la loi ou pire, la contournent volontairement en terme de prévoyance sociale. Ce non–respect des obligations des employeurs entraînent le non-droit des travailleurs. Avant d’ajouter que : « La Caisse nationale assure la couverture des frais médicaux des travailleurs à la place du patron en cas d’accident de travail ou de maladies professionnelles, durant ses années d’exercices et sa retraite, quand le travailleur cesse toutes activités de travail ».

Diplomatie économique. Pour information, le Pôle integré de Croissance 2 est un des projets du gouvernement malgache pour la mise en œuvre du Programme Général de l’Etat et le Plan national de Développement dans les régions suivantes : Atsimo- Andrefana, Anôsy, DIANA (Diégo, Ambilobe, Nosy Be, Ambanja) et Sainte Marie. Ce projet a pu être, entre autres , mis en œuvre grâce à la convention de partenariat consignée par le PIC et l’EDBM (Economic Development Board of Madagascar) et la diplomatie économique initiée par l’Etat, la Chambre de Commerce  et de l’Industrie (CCI) et le Centre d’Affaire Région Atsimo-Andrefana (CARSO). D’ailleurs, le CARSO a pu organiser une formation à ces jeunes start-upers, les meilleurs, dans le domaine pour la région Atsimo-Andrefana. Le Projet a pour objectif de soutenir la dynamisation de zones et corridors géographiques à fort potentiel de croissance socio-économique, en stimulant le secteur privé et en développant des secteurs économiques porteurs tels que l’agrobusiness, l’agroalimentaire, le textile et l’habillement, sans oublier le secteur principal pourvoyeur de devises : le tourisme et l’hôtellerie. Tourisme.

Le CARSO. Le Centre d’affaires de la Région Sud-Ouest a pour objectif de développer et de promouvoir l’entrepreneuriat dans la région, notamment par la facilitation des appuis offerts aux investisseurs. Grâce au PIC 2, CARSO offre diverses formations et, aide les entrepreneurs à améliorer le climat des affaires, en particulier pour le développement des infrastructures des micros, petites et moyennes entreprises (MPME) ,et améliorer la mise en œuvre des projets et des acteurs de la création d’entreprise sur leur territoire, telle que la Chambre de Commerce et d’Industrie. Le financement de la banque mondiale permettra à ces acteurs de disposer des programmes de coaching aux jeunes entrepreneurs, avec à la clé, un business plan qui tient la route ; et des retours pertinents et bienveillants. Un point social positif à souligner, l’affiliation de chaque travailleur à la CNaPS figure parmi les conditions sine qua non imposée par les investisseurs. L’organisation des formations par la CNaPS représente pour la CNaPS une occasion de contribuer à un peu plus de justice sociale dans le marché du travail.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

EFOI-Madagascar: Les membres en renforcement de capacité

Entreprendre au Féminin Océan Indien – Madagascar fait partie des bénéficiaires du programme d’appui  au secteur privé malgache (PROCOM) financé par l’Union Européenne.  Et ce, à travers le  projet de renforcement  de capacité des femmes  membres.   La cérémonie de lancement de ce projet a eu lieu, hier au Le Pavé, Antaninarenina.  Il s’agit d’un  projet qui vise globalement à améliorer les compétences techniques  et managériales des cibles. Une aubaine pour les  membres de EFOI – Madagascar, qui auront droit à 13 sessions de formations réparties à Antananarivo, Toamasina  et Nosy Be.  Les thèmes qui seront abordés durant ces sessions ont fait l’objet d’une étude approfondie  effectuée durant le second semestre 2018. Ils permettront aux femmes entrepreneurs de l’EFOI – Madagascar de consolider leurs compétences de base et de mieux promouvoir leurs activités entrepreneuriales.

En tout cas, avec ces formations, les membres d’EFOI – Madagascar vont profiter des expériences  d’organisation des sessions pour mettre en place des services permanents  de formation, aussi bien au niveau national qu’à celui  des antennes régionales. Pour y  parvenir une structure exécutive est en cours de mise en place. Il s’agit d’un secrétariat qui assurera  le fonctionnement quotidien de l’association afin de mieux servir les membres et honorer des engagements socioéconomiques  qui font depuis toujours le renom d’EFOI-Madagascar.  Pour améliorer sa visibilité, l’association mettra prochainement  en ligne, son site web et sa page facebook.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Tatandraza : Nadoboka am-ponja

Efa tamin’ny volana martsa no nivoaka ny didy famonjana azy. Vao voasambotra izany i Marc Tatandraza dia nampiharina avy hatrany izany. Izay no antony tsy nitazonana ela azy tamin’ny fanadihadiana, satria nentina avy hatrany avy any Mahajanga izy ary nijanona kely teto An-drenivohitra ny faran’ny herinandro. Ny alatsinainy, vao tonga tao Ambovombe avy hatrany dia naterina teny amin’ny fonja. Heverina arak’izany, fa midoboka ao aloha izy ary halaina mivezivezy eny amin’ny biraon’ny zandary any aoriana any mba hanaovana fanadihadiana ny tenany. Efa namoahana taratasy fikarohana i Marc Tatandraza hatramin’ny faran’ny taon-dasa teo. Folo volana taty aoriana, dia mbola sahy ny nanatona haino aman-jery ihany mba haneho ny heviny. Noraisim-potsiny teo am-pivoahana an’izany izy, ny asabotsy hariva teo, tao Mahajanga. Tapitra hatreo izany ny fandranitana sy ny rediredin’i Tatandraza izay nahatohina olona maro tamin’ny tambajotra sosialy, fitaovana izay tena fampiasany amin’ny fanehoan-kevitra.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

RN34 : Taxi-brousse voatafika, teratany sinoa iray namoy ny ainy

Voatora-bato ny mpamily. Tsy voafehy intsony ilay taxi-brousse ary nivadika. Teratany vahiny iray no tafavoaka tsy nahy ilay fiara, saingy voatifitr’ireo olon-dratsy ka maty tsy tra-drano. Zava-niseho tamin’iny lalam-pirenena faha-34 iny omaly vao maraim-be.

Nisehoana fanafihana mahery vaika indray, tamin’iny làlam-pirenena faha-34 mampitohy an’Antsirabe sy Morondava iny, ny alin’ny alatsinainy hifoha talata teo. Taxi-brousse iray, mampitohy ny renivohitra amin’ny faritra Menabe iny no lasibatry ny asan-jiolahy teny an-dàlana, teo anelanelan’i Miandrivazo sy Andranomainty. Araka ny fitantaran’ireo mpindrana iny làlam-pirenena iny, dia efa fiara maromaro no voatora-bato teo amin’io faritra io tamin’io alina io. Nisy sasany tamin’ireo mpandeha tao anatin’ireo fiara ireo aza no naratra, saingy mbola afaka nitsoaka sy tody soa aman-tsara tany amin’ny nalehany ireo fiara. Ity taxi-brousse iray ity no tena voa mafy. Araka ny angom-baovao azo mantsy, dia voan’ilay torabato teo amin’ny lohany ilay mpamilin’ilay fiara. Jemby tanteraka ary tsy nahatana intsony familiana arak’ izany ity farany. Nivoaka ny arabe ilay fiara. Nahazo ny ankavian-dalana ary nivadika nony avy teo. Nandritra izany fotoana izany anefa no nipitika avy ao anaty fiara ny  sinoa iray, izay isan’ireo mpandeha tao anatin’izany taxi-brousse izany. Iny izy tafavoaka iny anefa no noheverin’ireo olon-dratsy, fa hanohitra azy ireo ary avy hatrany dia norarafany tamin’ny bala. Maty tsy tra-drano ity sinoa ity tamin’io fotoana io. Marihana, fa nisy mpitandro filaminana nanaraka ihany ity fiara ity ka raha vantany vao saika hanatona ilay fiara nivadika ireo olon-dratsy no nanao tifi-danitra izy ireo. Nentin-tahotra tamin’izany ireo olon-dratsy ka vaky nitsoaka, tsy nahavita tanteraka ny asa ratsiny. Taorian’izay moa vao afaka niantso vonjy ireto olona lasibatra ireto. Nifamonjena ireo olona naratra tao anatin’ity fiara mpitatitra olona ity ary nentina avy hatrany namonjy toeram-pitsaboana tany Namahora. Efa mandeha kosa ny fikarohana ireo olon-dratsy ataon’ireo zandary.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Anjiakely-Maevatanàna : Lakana rendrika, lasan’ny rano ny entana an-tapitrisa

Nitrangana lozam-pifamoivozana an-dranomamy, izay nahaverezana entana maro an-tapitrisany, tany Anjiakely avaratra, any amin’ny kaominina Ambalajia, disitrikan’i Maevatanàna, ny maraina ny Sabotsy lasa teo, tokony ho tamin’ny 10 ora. Lakana iray nitondra olona hiampita hamonjy tsena aty Maevatanàna, izay nitondra olona miisa folo sy entana maromaro amin’ny gony, no rendrika tao amin’ny reniranon’i Betsiboka, soa ihany fa avotra soa aman-tsara ny mpandeha rehetra tao anatin’ilay lakam-by, raha tapitra very  lasan’ny rano kosa ireto entana rehetra toy ny : katsaka, vary, lojy, voanjo no dobo an-drano. Araka ny vaovao farany azo dia lasa niakatra be ny reniranon’i Betsiboka hatramin’izao, raha tafakatra ihany koa ny mari-drefin’ny rano, izay nahatratra 8m ny halaliny.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Basket – Coupe d’Afrique des Clubs : MB2All – Lakers, pour une place en quarts

Les joueuses du MB2All prêtent à en découdre face aux Zimbabwéennes.

C’est la dernière journée des rencontres éliminatoires à la 26e édition de la Coupe d’Afrique des Clubs à Maputo. L’équipe du MB2All disputera son dernier match ce jour contre les Lakers du Zimbabwe. Une rencontre qui compte beaucoup pour les deux équipes qui ont toutes deux enregistré trois défaites de suite. L’équipe vainqueur de cette confrontation sera qualifiée pour les quarts de finale. Hier lors de leur troisième match, les Muriel, Chantyah et sa troupe ont perdu sur le score de 73 à 65 contre les joueuses du Kenya Port Authority. A la pause le tableau affichait un score de 32 à 28 en faveur des Kenyanes. Les deux équipes étaient au coude à coude tout au long de la rencontre. Plus expérimentées et techniciennes que les Malgaches, les basketteuses kenyanes ont profité du débordement des protégées de Ndranto Rakotonanahary pour s’envoler au score. « Si elles remportent ce match, elles joueront les quarts de finale. Les Malgaches affronteront l’équipe qui a terminé première de la poule A » a expliqué, Jimmy Randriamambidmby, représentant de la fédération, présent sur place.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Beanana-Maevatanàna : Mpianaka lasan’ny rano, mbola tsy nisy hita

Tsy maintsy mandalo sy miampita reniranon’ikopa iray vao tonga ao amin’ny tanàna, ny mponina ao Anosimbolamena na ao an-tobim-bolamena, any amin’ny kaominina Beanana, ato amin’ny disitrikan’i Maevatanàna. Tsy nahasakana ity renim-pianakviana iray sy ny zanany lahikely vao fito taona, ny fiakatry ny rano noho rotsak’orana be loatra avy any Antananarivo. Ny andro raha teo efa miha maizina ka nikiry ihany izy mianaka ireto hiampita ny renirano. Voalaza fa, nisy olona hafa niaraka taminy fa ilay Ramatoa no nitari-dàlana sady nitrotro an’ilay zanany. Nahery vaika anefa ny renirano no sady namotaka ary tojo ireny ranon-trambo ireny izy mianaka ka zakan’ny rano. Niezaka nanavotra ihany ireto namany, saingy tsy nisy azo natao inona intsony. Nanomboka teo, dia nikaroka azy ireo ny fokonolona tao Beanana, saingy mbola tsy nisy hita aloha hatreto izy mianaka kely, hatramin’ny nanoratanay ny lahatsoratra. Raha ny filazan’ny loharanom-baovao hatrany, dia avy niasa volamena tany an-toby, hamonjy fiodina any Beanana izy mianaka ireto, ka izao tra-doza izao.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Théâtre : Hommage à Mamy Rajaonarivelo

Mamy entouré de ses complices de scène, lors d’une représentation.

« On n’efface pas un souvenir » dit-on dans les chansons! En hommage à son acteur principal Mamy Rajaonarivelo, la Troupe Jeannette représentera sur les planches de l’Alliance française des « Souvenirs en chansons théâtrales ». 

En 80 ans, La Troupe Jeannette a perdu ses illustres membres. Il y a un an, c’était  Mamy Rajaonarivelo, son acteur principal, qui a trépassé. En hommage au ténor, la troisième génération de la troupe reviendra dimanche sur les planches de l’Alliance française à Andavamamba, le temps des « Souvenirs en chansons théâtrales ».

Fils de Sylvestre Rajaonarivelo, ancien acteur principal de la troupe, il a repris le flambeau de son père. Sa mère étant une actrice de la seconde génération, il est indéniable que Mamy Rajaonarivelo a vécu non loin du côté cour et du côté jardin depuis le berceau. L’acteur a fait ses premiers pas en campant le rôle principal dans « Zanaboromahery » d’Elizà Freda. Il s’est surtout démarqué par sa voix aigüe qui fait la qualité même des chansons théâtrales malgache. Il rejoint alors  la troisième génération A de la Troupe Jeannette, puis intègre celle de B. Dès sa première prestation, il émerveille, non seulement ses collègues de la FMTM, mais également les spectateurs.

Troupe Jeannette. La Troupe Jeannette est une troupe connue de tous pour ses nombreuses prestations théâtrales, dont l’intemporelle « Zéfine et Armand », ou encore la fameuse « Ny tsy amoizako azy », tout comme pour ses prestations musicales hors-du-commun.  Par ailleurs, le spectacle « Tsiahy an-kira » sera orienté de sorte à promouvoir les chansons théâtrales malgaches. En effet, les chansons théâtrales malgaches seront revisitées par la Troupe Jeannette. Andrianary Ratianarivo et Rasamy Gitara, deux grands compositeurs de théâtre classique, seront mis à l’honneur durant la première partie de ce spectacle.

En second lieu, le répertoire se fera avec les titres repris par Mamy Rajaonarivelo de son vivant.  Pour ce faire, les Rajaonarivelo, mère et fils, partageront également l’affiche avec la Troupe Jeannette.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

EPP Ankaraobato : 300 élèves bénéficient de kits scolaires

Les élèves bénéficiaires des kits scolaires.

La rentrée scolaire de cette année se décale de celle des autres années pour les enfants de l’EPP Ankaraobato Tanjombato. 300 élèves de ladite EPP ont bénéficié de distribution de Kits Scolaires de la part du groupe Habibo samedi 17 novembre 2018 dernier. Une action qui entre dans le cadre de la politique de responsabilité sociétale d’entreprise dudit groupe, mais qui vise surtout à alléger les parents, des charges de la rentrée scolaire. Des charges qui ne sont pas évidentes pour les familles qui envoient leurs enfants dans les écoles primaires publiques. Par le geste, le groupe a donc voulu renforcé son engagement dans le domaine de l’éducation. Une façon également pour le groupe de motiver les enfants de l’EPP d’Ankaraobato, afin de relever le taux de scolarisation qui est actuellement assez faible.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Ambaninampamarinana : Fanafihana roa samihafa, nisy naratra

Lasa ny devizy, ny vola gasy, ny solosaina, ny finday ary izay rehetra azo nobataina mora foana. Izany no nitranga tetsy amin’ny fokontany Tsimialonjafy ny maraim-ben’ny omaly. Manodidina ny tamin’ny efatra ora maraina ny jiolahy no nanafika tao amin’ny tokantrano iray. Naratra ny lehilahy tao anaty trano vokatry ny fifanjevoana. Tsy mifanalavitra teo koa, somary miakatra kely eo amin’ny 400 metatra, dia nisy fanafihana iray hafa, saingy mba tsy tontosa. Io indray dia henon’ny tompon-trano ny fiavian’ireo olon-dratsy ; izay efa nanomboka  namaky ny varavarana. Nahavita niantso ara-potoana ny zandary tetsy Ankadilalana izy ireo. Nahita ny fahatongavan’ireo mpitandro ny filaminana ny olon-dratsy, dia rifatra nitsoaka ary tsy nahazo na inona na inona. Nosokafan’ny borigadin’ny zandary etsy Betongolo ny fanadihadiana momba ireo fanafihana roa samy hafa ireo.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Tetikasa Manitatra 2 : Tantsaha maherin’ny 15000  no hahazo tombony eto Vakinankaratra

Ny faritra vakinankatra no handray ny tetikasa MANITATRA  andiany faharoa raha toa ka tao amin’ny Faritra Atsimo Atsinanana no nanaovana ny andiany voalohany.  Maharitra telo taona ny faheretan’ny tetikasa ka ity andiany faharoa ity dia natao  ho fanatsarana fambolena maharitra sy ny fambolen-kazo izay hiarovana ny nofontany tsy ho kaohin’ny riaka. Kaominina folo ao amin’ny tapany andrefan’ny faritra vakinkaratra no hiasan’ny tetikasa ny ambiny kosa dia hatao any amin’ny tapany avaratra ny faritra araky ny fanazavana nomena. Anisan’ny tena himasoan’ny tetikasa MANITATRA 1-2 ny fambolena vary an-tanety izay hita tokoa fa efa maro ireo tantsaha no mirona amin’izany.  Firenena dimy aty afrika no hiasan’ny tetikasa MANITATRA ka isan’izany i Madagasikara. Araka izany dia ny faritra Vakinankatra no hanaovana ity tetikasa ity ka tantsaha miisa 15 000 no hahazo tombotsoa. Hazo maherin’ ny 15 000 000 kosa no ho voavoly ary hazo fihinam-boa hatramin’ny 50 000 no hotratrarina ao anatin’ny telo taona.  Marihina fa ny orinasa GSDM no angady nananana sy vy nahitana izao tetikasa izao, ary ny COMESA/ UE kosa no mpamatsy ara-bola ny tetikasa

Andry N. 

Midi Madagasikara0 partages

Kidnapping «Karana » : Nassir Sivjee libéré lundi soir, son état de santé n’est pas à craindre

Enfin, un ouf de soulagement pour les proches de Nassir Sivjee.  Le patron du magasin Conforama et PDG du centre commercial Akoor, a recouvré la liberté lundi 19 novembre après avoir été séquestré par ses ravisseurs pendant cinq jours. Selon l’information publiée par le Collectif des Français d’Origine Indienne à Madagascar (CFOIM) sur les réseaux sociaux, Nassir Sivjee serait rentré chez lui vers 20 heures du soir sans mentionner aucune information sur les circonstances de sa libération. Reste à savoir s’il y a eu paiement de rançon ou non. Selon des indiscrétions, les ravisseurs auraient revendiqué quelques millions d’euros. Etant donné l’importance de la somme demandée, la famille de la victime aurait été obligée de négocier avec les malfrats pendant quelques jours. Les deux parties auraient-elles alors trouvé un compromis dans cette tractation ? Quelle que soit la réponse, le souci des proches de cet opérateur économique sur ce qui aurait pu lui arriver ont été dissipés. Ce dernier qui a un sérieux problème de santé qui l’oblige à prendre des médicaments en permanence depuis des années. Selon toujours les informations, Nassir Sivjee était très fatigué quand il a rejoint son domicile, ce lundi-là, en raison du peu de médicaments – qui n’existent pas à Madagascar – qui étaient en sa possession au moment de son enlèvement, le 14 novembre en début de soirée. Ce serait la raison pour laquelle ses ravisseurs, qui l’auraient par ailleurs bien traité, ont décidé de le relâcher. Cependant, son état de santé ne serait pas à craindre. Le conditionnel reste de rigueur car jusqu’ici, tout reste dans le secret total lorsqu’il s’agit de kidnapping « Karana ».  C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les Forces de l’ordre se plaignent d’être dans l’incapacité de lutter contre ce fléau. En effet, à chaque fois qu’il y a kidnapping, la famille de la victime refuse de collaborer avec les autorités de l’Etat, alors qu’une entité instituée spécialement pour se charger de ce genre de crime a été mise en place au Toby Ratsimandrava.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Journée de l’lndustrialisation en Afrique : Priorité à la formalisation des informels

Lors de l’ouverture de la table-ronde pour l’industrialisation hier.

« Seuls 40% des richesses proviennent de la majorité du capital humain. L’économie nationale est largement dominée par le secteur informel », selon le Premier ministre Ntsay Christian.

« La promotion des chaînes de valeur régionales en Afrique : un moyen d’accélérer la transformation structurelle, l’industrialisation et la production pharmaceutique de l’Afrique ». Tel est le thème choisi dans le cadre de la célébration de la Journée de l’Industrialisation en Afrique hier à l’hôtel Carlton. Cet événement est marqué par l’organisation d’une table-ronde pour l’Industrialisation par le ministère de tutelle en partenariat avec la Commission de l’Union Africaine, l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) et la Fondation Friedrich Ebert Stiftung. L’objectif consiste à réaffirmer les engagements pris par les Etats-membres de l’Union Africaine d’accélérer le développement industriel inclusif et durable dans le continent. Et pour le cas de Madagascar, « il est nécessaire de réfléchir sur une vision à court terme en commençant par sauver les industries malgaches et en consolidant les initiatives privées en matière de transformation économique, notamment dans le secteur pharmaceutique », a évoqué le Premier ministre Ntsay Christian, lors de l’ouverture de cette cérémonie hier.

Mesures incitatives. En fait, Madagascar se dote déjà d’une nouvelle loi sur le développement industriel. « Son décret d’application sera incessamment publié. Dans la foulée, la formalisation des informels s’avère prioritaire. Pour ce faire, des mesures incitatives devront être entreprises pour leur permettre de développer leurs activités sur une période limitée avant de procéder à la fiscalisation. Ce qui leur permettra au moins d’investir dans des machines productives. Nous sollicitons entre temps les initiatives de tous les Malgaches à créer leurs propres entreprises. Ceux-ci devront bénéficier des mêmes opportunités », a enchaîné Guy Rivo Randrianarisoa, le ministre de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé. En outre, le ministre de tutelle a soulevé que l’Agence Nationale de Développement Industriel, et le Fonds National pour le Développement Industriel seront également mis en place.

130 milliards USD par an. En revenant sur le développement des chaînes de valeur régionales, il a été soulevé que cela offre une opportunité inestimable pour la transformation structurelle qui devrait aboutir à une industrialisation inclusive et durable. Mais avant tout, une intégration verticale dans le continent s’impose en connectant les pays membres par le développement des infrastructures. « L’Afrique a besoin d’un financement de 130 milliards USD par an pour ce faire », a fait savoir le Représentant de la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Météo-ONE : Les informations au changement climatique à l’honneur

« Produire des informations fiables sur le changement climatique ». Telle est l’objectif premier de la signature d’une convention de collaboration entre la direction générale de la météorologie et le ministère de l’Environnement, via l’office nationale de l’environnement (ONE) effectuée le 20 novembre 2018 dernier. Une collaboration qui entre dans le cadre du Projet de Renforcement des Conditions et Capacités d’adaptation durable au Changement climatique (PRCCC) et qui a été initiée en fonction des besoins en informations météorologiques au niveau de l’ONE. Une initiative qui vise également à renforcer la lutte pour une meilleure adaptation et résilience de la population malagasy face aux changements climatiques. Il convient de noter que les changements climatiques sont perceptibles actuellement. Se manifestant par des pluies abondantes qui sont de plus en plus fréquentes, la sècheresse observée dans beaucoup de régions ou encore le retard de la saison des pluies, les effets des changements climatiques constituent notre quotidien depuis des années. Ce qui constitue un paradoxe si l’on prend en compte le fait que Madagascar figure parmi les pays les moins pollueurs. Mais qui fait toutefois partie des pays les plus victimes des changements climatiques. Les échanges d’informations météorologiques entre les deux institutions devraient donc permettre d’orienter les actions et mesures tendant à faciliter une meilleure résilience de la population. Véritables outils de décision, les informations permettent aux décideurs d’un côté comme de l’autre d’agir en fonction des situations qui se présentent.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Renim-pianakaviana mpivarotra najavona efa ho 3 volana 

Rtoa Misizara Arline, renim-pianakaviana mpivarotra iray 32 taona, najavona tsy hita popoka efa ho telo volana.

Nanomboka ny enina aogositra lasa teo no najavona, ka mbola tsy hita popoka hatramin’izao ary tsy fantatra na maty na velona i Misizara Arline, renim-pianakaviana iray 32 taona izay monina any Andranomasibe I Distrikan’i Vohemar. Handeha hividy entana any Sambava no najavona tampoka ity renim-pianakaviana mpivarotra ity. Raha ny fanazavana azo, dia ny tolakandron’ny alahady 5 aogositra lasa teo, tokony tamin’ny efatra ora i Arline no niantso ny rahavaviny izay monina ao Soavinandriana Sambava, ary nilaza izy tamin’izay fa « zaho efa tonga Sambava e, fa rahampitso efa mody raha mahazo entana. » Ary nanafatra mafy an-janany vavy 18 taona an-telefaonina ihany koa ity renim-pianakaviana ity, ary nilafa fa « rahampitso maraina izaho mandalo ao aminareo Antsirabe Nord, ka mety tsy hiaraka isika fa izaho tsy maintsy mandalo ». Nandrasana anefa ny andro alatsinainy io, fa tsy nipoitra i Arline. Nantsoin-janany tamin’ny telefaonina tokony ho tamin’ny 12 ora antoandro mba hanontanana aiza ho aiza ianao izao, nefa samy efa tsy tratra antso intsony ny findainy roa nanomboka teo.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Taom-panondranana lodsia 2018 – 2019 : Namorona asa 450.000 sy mpanangom-bokatra 1.228 anatin’ny folo ...

Ny minisitry ny varotra sy ny fanjifana Rtoa Yvette Sylla mihintsy no tonga teto Toamasina ny alatsinainy hariva tamin’ny  6ora teo, nanokatra tamin’ny fomba ofisialy ny taom-pihotazana lodsia amin’ny fanondranana amin’ny sambo misaritaka (conventionnelle) sy amin’ny alalan’ny kaontenera. Nandritra ny fitafany tamin’ireo mpandraharaha sy ireo mpanangom-bokatra ary ireo tantsaha no nahalalana fa namorona asa an-tselika anatin’ny folo andro olona miisa 450.000 ny taom-pihotazana tamin’ity taona ity; Nahatratra 1.228 kosa ireo mpanangom-bokatra nahaloa ny hetrany sy habany ara-dalana nahazo ny fahazoan-dalana manokana nanao izany teo anivon’ny faritra atsinanana tamin’ity taom-pihotazana 2018 – 2019 ity raha tsy nisy afa-tsy 850 monja izany ny taona nivalona iny. Araka ny fanazavan’ireo komandan’ny sambo Baltic Klipper izay efa miantsona eo anivon’ny “Mole B” ny seranan-tsambon’i Toamasina, dia manodidina ny dimy andro eo ny fiantsonan’izy ireo haka ny lodsia Malagasy ho entina any eropa izay manodidina ny 15 hatramin’ny 17 andro eo izy ireo no manao ny zotra Madagasikara – Frantsa amin’izany; midika izany fa folo andro ihany no taom-pihotazana amin’ity taona ity, na mbola misy amin’ireo mpandraharaha manao ny fanondranana amin’ny kaontenera aza manao izany hatramin’ny volana desambra ho an’ny tsena any Dubai sy ny firenena Arabo ary Japon. Amin’izao dia manodidina ny 1.200 ariary hatramin’ny 1.500 ariary ny ividianan’ireo mpandraharaha ny iray kilao amin’ny lodsia amin’ireo mpanangom-bokatra; ireo mpanangom-bokara kosa dia mividy izany manodidina ny 800 ariary hatramin’ny 1.000 ariary ny iray kilao arakaraka ny halaviran’ny toerana hanangonana izany. Ankoatra izany dia tsapa ihany ireo mpandraharaha sasany tsy nanaja ilay fe-potoana napetraka fa mbola zatra ny mangalatra fiaingana hatrany, tahaka ity mpandraharaha iray ao Salazamay atsimo ity izay efa ny alatsinainy maraina na tamin’ny 06 ora hariva ny alatsinainy aza ny fisokafany.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Mbola Rajaonah et Claudine Razaimamonjy : Convoqués au Bianco hier

Le propriétaire du Transit Tafaray, en l’occurrence Mbola Rajaonah a été de nouveau auditionné, hier à Ambohibao. Une audition qui a débuté, avant-hier, portant notamment sur les affaires de fausses déclarations à la douane. Il n’est pas le seul à être sur le lieu, hier. En effet, Claudine Razaimamonjy a été également convoquée par ce bureau d’investigation, mais c’est sur une toute autre affaire. Leur point commun c’est qu’ils ont été proches du couple Rajaonarimampianina dans le temps.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Photographie : L’Espagne à travers  « Entre Nos »

Actuellement, le festival Sar’nao est à son épicentre. Suivant la thématique « Cultures et Traditions » de cette 9ème Edition du Festival Mois de la Photo, les œuvres de l’artiste espagnol Gabriel Tizon trônent au Grand Hôtel Urban jusqu’au 28 novembre. Ses clichés mettent le focus sur sa terre d’origine, la Galice, ainsi que des traits de sa culture et ses traditions. L’exposition « Entre Nos » est un regard personnel de l’artiste sur sa terre natale, à laquelle il est resté ancré de son plein gré.

Ce travail photographique est un reflet de la complexité des sociétés contemporaines dans lesquelles modernité et tradition coexistent, pas forcément très paisiblement.  Fort d’une carrière de plus de deux décennies, Gabriel Tizon travaille comme photographe et ses expositions sur les migrations en Europe et en Afrique lui ont gagné la reconnaissance internationale, en témoignent les nombreux prix en Espagne et en Europe.

Pour rappel, le rideau se baissera sur le festival Sar’nao le 24 novembre. Jour au cours duquel les grands gagnants du concours seront révélés au grand public. En attendant, place aux multiples rendez-vous dans les centres culturels de la capitale.

Maharindra

Midi Madagasikara0 partages

Ambano Antsirabe : Katekista niharan’ny herisetra naratra mafy

Katekista iray ao amin’ny fiangonana Mahatsinjo fokontany Antanetibe, kaominina Ambano no naratra mafy vokatry ny daroka nahazo azy. Rah any fanazavana nomen’ny vadin’ity katekista ity dia olona mifandray tsara amin’izy ireo, mpifanerasera aminy matetika no nahavanon-doza namono azy ny faran’ny herinandro lasa teo. Tsy misy antony na fanazavana fa avy hatrany dia daroka sy vono no nahazo ilay katekista vantany vao nidina tamin’ny bisikiletany izy. Tsy nisy fotoana niarovan-tena na nitsoahana akory raha ny fanazavana fa nifanesy hoy ny vadiny ny daka sy totohondro. Lavo tamin’ny tany ilay ketekista ary mbola voatotan’ny vato ihany koa. Tafatsoaka ihany anefa izy na dia naratra mafy aza, voatery nentina namonjy toeram-pitsaboana I Rakatekista noho ny ratra mafy nahazo azy. Fantatra ankehitriny fa antsoina matetika any amin’ny mpitandro filaminana izy mivady raha toa ka tsy andrenesam-baovao kosa ilay namono. Efa nampafantarina ny mpiray fiangonana ny zava nitranga ary mbola mitohy ny fanadihadiana ny antony tena namonoan’ilay rangahy an’i katekista.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Produits Vita Malagasy : Vitrine de cinq jours au Parvis Analakely

Les visiteurs étaient nombreux dès le premier jour de la VISP 2e édition.

Une exposition qui mérite d’être visitée ! 10 000 visiteurs sont attendus à la VISP (Vitrine de l’Industrie et du Secteur Privé) qui se tient du 20 au 24 novembre à Analakely. 120 participants y exposent leurs produits « Vita Malagasy » riches d’innovation. La qualité de la production locale est mise en avant durant cette deuxième édition. Selon les organisateurs, l’objectif est de promouvoir les produits Vita Malagasy. Outre les ventes-expo, des animations culturelles et sportives, à l’exemple de défilés de mode ou de démonstration de kick boxing, sont également au programme de l’événement. Une conférence axée sur les relations entre l’industrie et la lutte contre la malnutrition se tiendra également ce vendredi. « L’industrie malagasy a besoin de soutien. C’est pour cela que nous organisons cette Vitrine, mais la contribution de tous est souhaitée. De notre côté, la réalisation de manifestation économique est pour nous comme un devoir », a affirmé Liva Andrianantenaina Raherison, président du Comité d’Organisation de la VIST, également président de l’Association du personnel du Ministère de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé.

Découvertes. De leur côté, les visiteurs se montrent satisfaits des innovations présentées. Certes, les produits « Vita Malagasy » sont nombreux à être plus intéressants que les produits importés, aussi bien en termes de qualité qu’en termes de coût. Cependant, ces produits sont souvent mal connus par les consommateurs. « Parmi nos produits de santé et de bien-être l’huile de coco première pression à froid ou huile vierge est celui qui attire le plus les visiteurs. Il s’agit d’un produit de luxe qu les consommateurs les plus exigeants importent souvent de l’extérieur. Et pourtant, nous avons une production locale de meilleure qualité et à prix raisonnables adapté au pouvoir d’achat des consommateurs malagasy. L’avantage avec ce produit de luxe, c’est qu’il sent très bon, contrairement à l’huile de coco ordinaire. Il est également efficace comme écran solaire, démaquillant, remède de mal de ventre pour les enfants, etc. et peut même être utilisé comme produit alimentaire. Il faut que les Malagasy découvrent les vertus de ce produit et ceux qui ont l’habitude d’importer doivent prendre conscience que le produit existe déjà ici », a indiqué Holy Razafindrazaka, administrateur de Laka Sarl, promoteur du label Gasy Tsara.

Récompenses. Les produits de ce genre sont nombreux au VISP. Outre les entreprises déjà en activité, des startups et des étudiants chercheurs ont également été invités par le Comité d’organisation de l’événement, qui leur a offert des stands gratuits. « L’idée est de leur donner la chance de se faire connaître. D’ailleurs les participants les plus performants et les plus innovants seront récompensés à l’issu de cette Vitrine. Un trophée et d’autres cadeaux comme des tablettes seront attribués aux gagnants », a annoncé le président du Comité d’organisation. Bref, cette manifestation économique sera très enrichissante, aussi bien pour les consommateurs que pour les participants.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Manakara : Ratsy ny kalitaon’ny « letchis », mitaraina ireo mpandraharaha

Raha nisokatra tamin’ny ofisialy omaly ny taom-piotazana lodsia 2018 ho an’ny Faritra Atsinanana sy Analanjirofo, dia velon-taraina kosa ireo mpandraharaha any amin’ny Distrikan’i Manakara, fa ratsy ny kalitaon’ny lodsia tamin’ity indray mitoraka ity noho ny fahataran’ny rotsak’orana. Hatramin’izao, raha ny tati-baovao voaray, dia mbola marikivy sady kelikely ny voan’ny « letchis ». Matetika moa ny vokatra lodsia avy amin’iny Faritra Vatovinany Fitovinany iny, dia hamidy amin’ny tsena anatiny ao Fianarantsoa, Toliara ka hatraty Antananarivo ary Mahajanga.

Eric Manitrisa