Les actualités Malgaches du Samedi 21 Septembre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara28 partages

Condamnation de journalistes : Les avocats dénoncent des incohérences

La position du ministère en charge de la Communication a été condamnée.

Nouveau rebondissement hier sur une affaire d’hélicoptère qui a abouti à la condamnation  d’une lourde peine d’amende à deux journalistes inculpés de propagation de fausses nouvelles et de diffamation. En effet, un communiqué signé le 19 septembre par le directeur général de la Communication Fanahimanana Tiaray a fait réagir les avocats de la défense, le président de l’Ordre des journalistes, la directrice de publication du journal « Le quotidien » et le député Fidèle Razara Pierre, lui aussi journaliste de « AZ Radio ». Dans son communiqué, le directeur général de la Communication évoque spécifiquement le cas de la directrice de publication du journal « Le Quotidien » Nadia Raonimanalina, condamnée à une lourde peine d’amende de 10 millions d’ariary. Le communiqué souligne que « le ministère (NDLR : ministère de la Communication et de la Culture) se réjouit qu’à toutes les étapes de la procédure judiciaire, les dispositions légales en matière d’infractions de presse ont été respectées ». Et que « la loi n°2016-029 du 14 juillet 2016 portant code de la communication définit clairement dans son article 32 le ou les auteurs principaux pénalement responsables devant la justice en cas de délit de presse, notamment le directeur de publication. Dans cette affaire, seule la directrice de publication du journal « Le quotidien » de par son statut de journaliste a été auditionnée et condamnée par la justice pour délit de presse ».

Loi applicable. Le communiqué du directeur général de la Communication a ouvert un débat sur la loi applicable à la directrice de publication du journal « Le Quotidien ». Hier devant la presse, les avocats de la défense, le président de l’Ordre et la journaliste ont dénoncé des incohérences entre le fond du procès et la position du ministère de la Communication et de la Culture. « Le directeur général de la Communication a affirmé que Nadia Raonimanalina est coupable d’un délit de presse. Si c’est le cas, cette directrice de publication du journal « Le Quotidien » devait être jugée sur la base du code de la Communication médiatisée qui fixe le plafond des peines d’amende à six millions d’ariary. Ce qui n’a pas été malheureusement le cas. La justice a appliqué à Nadia Raonimanalina la loi sur la cybercriminalité en condamnant celle-ci à une lourde peine d’amende de dix millions d’ariary. », a fulminé le président de l’Ordre des Journalistes. Pour sa part, le journaliste Fidèle Razara Pierre a condamné l’attitude du ministère en charge de la Communication qui selon lui, est complice des poursuites judiciaires contre les professionnels de la presse. En tout cas, à voir la publication du site « 24h Mada » qui se trouve à l’origine de ces poursuites judiciaires, Nadia Raonimanalina ne doit pas être sujet à une condamnation. Ses avocats ont interjeté appel hier contre le jugement du tribunal de première instance. A suivre.

R. Eugène

Midi Madagasikara14 partages

Présidence : Stéphanie Delmotte remplacée

Stéphanie Delmotte serait pressentie pour remplacer Naina Andriantsitohaina au MAE.

Changement de taille au niveau de la Présidence de la République. D’après les informations, Stéphanie Delmotte, Directeur de Cabinet civil d’Andry Rajoelina, vient d’être remerciée. Le Chef de l’Etat a décidé de la remplacer par Lova Hasinirina Ranoromaro. Une femme connue dans le monde des télécommunications en tant que cadre au sein d’Orange Madagascar. Cette dernière a déjà pris fonction cette semaine bien que pour le moment, le décret d’abrogation de la nomination du Dircab sortant de la Présidence n’a pas encore été officialisé. D’après les informations, la passation de service entre Stéphanie Delmotte et son successeur s’est déroulée hier et avant-hier. Pour l’heure, le motif de cette décision présidentielle reste dans le secret total. Cependant, les indiscrétions ont permis de savoir que le numéro Un d’Iavoloha entend nommer le désormais « ex-Dircab » à un autre poste. Certainement, sa nouvelle mission sera connue lors du prochain Conseil des ministres. Selon les bribes d’informations qui ont filtré, Stéphanie Delmotte serait pressentie au poste de ministre des Affaires Etrangères, pour remplacer Naina Andriantsitohaina qui a été choisi pour être le candidat de la Plate-forme présidentielle pour les élections communales à Tana. Quoiqu’il en soit, la question est de savoir si le nouveau Dircab de la Présidence, Lova Hasinirina Ranoromaro sera à la hauteur pour gérer le cabinet civil d’Andry Rajoelina. Novice dans le domaine de la politique, le Chef de l’Etat vient de lui confier un poste politique.

Davis R

Midi Madagasikara7 partages

Institut du chocolat de Madagascar : Première exportation de tablettes vers mi-octobre

Sébastien Gohier, le Maître chocolatier français avec l’un de ses apprentis, présentant leurs produits à l’Institut du Chocolat de Madagascar. (Photo : Yvon Ram)

Comme prévu, l’association PromoChocoMada a mis en place un institut du chocolat de Madagascar qui est localisé à Maibahoaka-Ivato.

« L’objectif consiste à pérenniser toutes nos actions dans la valorisation et la promotion du chocolat de la Grande île  par le biais de l’installation d’un laboratoire et d’une salle de formation d’artisans chocolatiers », a expliqué Michel Fossaert, le Secrétaire général de l’association, lors d’une journée porte-ouverte pour faire connaître cet institut hier. « Nous avons pu former une quinzaine d’artisans chocolatiers dont cinq d’entre eux sont des pâtissiers qui veulent tout simplement avoir une formation sur l’application des décors de chocolat sur les gateaux, entre autres. En revanche, les dix autres qui ont déjà reçu leur formation, vont monter leurs propres ateliers. En outre, nous faisons appel à des Maîtres chocolatiers français qui vont partager leur savoir-faire  dans le domaine de la fabrication de chocolat. Nous cherchons entre-temps un débouché des chocolats produits par les apprentis en lançant un marketing de sympathie. La première exportation de tablettes de chocolat aura lieu ainsi vers mi-octobre prochain », a-t-il déclaré.

Chocolat de couverture. « Nous allons commencer par 250 tablettes de chocolat par mois et par atelier. Des artisans chocolatiers français se sont déjà mis d’accord à mettre un corner dans leur magasin, afin de valoriser les chocolats venant de l’institut du chocolat de Madagascar. C’est une action modeste mais concrète permettant de créer de la valeur ajoutée tout en améliorant les revenus des artisans chocolatiers malgaches », d’après toujours ses explications. Notons qu’à part la formation proprement dite, l’association PromoChocoMada se charge de la recherche d’un appui technique et financier, afin de lancer l’atelier de chaque apprenti. A titre d’illustration, elle a mis à la disposition des apprentis différents matériels nécessaires à la fabrication de chocolat de qualité tels que les moules pour tous les personnages de fête. « Nous assurons également la régularité du chocolat de couverture, et ce, de qualité pour l’Institut en s’approvisionnant auprès des industriels locaux ou bien en mettant en place une ligne de production de chocolat de couverture par la transformation de fèves de cacao de qualité. Nous allons acquérir des matériels y afférents, pour ce faire. Et ce sera opérationnel à partir du mois d’avril 2020 », a enchaîné Michel Fossaert.

Labeliser les produits. En tout, l’association PromoChocoMada œuvre depuis la formation des apprentis pour être des artisans chocolatiers professionnels. Elle assure en même temps l’approvisionnement en matière première de qualité, ainsi que leur mise à dispotion des matériels modernes servant à fabriquer du chocolat de qualité qui sera ensuite mis en vente à l’export grâce à sa stratégie de marketing de sympathie. Elle travaille actuellement avec le Bureau des Normes de Madagascar et les ministères concernés afin de labeliser les produits de ces artisans chocolatiers formés. Il s’agit d’un projet pilote de transformation agricole qui mérite d’être dupliqué dans d’autres filières afin d’assurer le développement économique de Madagascar. Pour Sébastien Gohier, le Maître chocolatier français qui a prodigué deux séances de formation à l’Institut du Chocolat de Madagascar, depuis le début de ce mois-ci, il met au point le chocolat de couverture en vue de fabriquer des chocolats mendiants ou des moulages de chocolat. « La formation porte en premier lieu sur l’éducation du goût. A la fin, les apprentis peuvent se débrouiller pour faire une créativité en utulisant tous les ingrédients locaux comme les sésames, les amandes et les épices. L’objectif est de mieux valoriser les tablettes de chocolat de Madagascar, qui sont à base de cacao le meilleur au monde, tout en respectant les normes internationales », a-t-il conclu.

 Navalona R.

Midi Madagasikara6 partages

Représentations extérieures : Une dizaine d’autres Ambassadeurs de Madagascar encore à nommer

Le poste d’Ambassadeur de Madagascar en Allemagne est parmi les vacants

Les nominations d’Ambassadeurs vont se poursuivre compte tenu de l’importance des pays d’accréditation et du principe de réciprocité dans les relations internationales.

En plus de Rija Rajohnson (France) ; Jean Omer Beriziky (Belgique) ; Camille Vital (Maurice) ; et Yvette Sylla (UNESCO – Paris) qui ont été nommés lors du dernier conseil des ministres, d’autres postes d’Ambassadeurs restent à pourvoir au sein des représentations extérieures de Madagascar. Il y aura au moins une dizaine de fauteuils vacants, entre autres, au 2374, Massachusetts Avenue à Washington D.C.  La Grande Ile ne peut se permettre de manquer de représentant aux Etats-Unis qui sont la première puissance mondiale. Même topo avec la Chine qui est la deuxième puissance économique mondiale et non moins le premier partenaire commercial bilatéral de Madagascar, mais aussi soutien potentiel de l’émergence malgache.

Juridiction. Le poste d’Ambassadeur de Madagascar à Berlin doit être également pourvu dans les meilleurs délais, compte tenu des liens séculaires entre les deux pays qui avaient célébré l’année dernière, le 135e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques. Sans parler du fait que la juridiction de la représentation malgache en Allemagne s’étend à d’autres pays comme la Suède, l’Autriche… où l’on n’a pas les moyens d’avoir des ambassadeurs résidents. Le conseil de gouvernement vient d’ailleurs d’adopter un décret portant modification du décret n°99-606 du 06 août 1999 portant délimitation de juridiction des Représentants consulaires de la République de Madagascar.

Maroc. L’ordre du jour du conseil de gouvernement de mercredi dernier comportait également l’adoption du décret portant création et ouverture d’une représentation diplomatique résidente de Madagascar à Rabat, Maroc. Ce qui laisse supposer la nomination d’un Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire avec résidence dans le royaume chérifien qui pourrait avoir dans sa juridiction l’Algérie où Madagascar avait une Ambassade à part entière. Au même titre que celle implantée dans d’autres pays comme le Canada, la Russie, l’Inde, la Grande Bretagne, l’Italie, la Suisse… Sans oublier les Représentations permanentes auprès de l’ONU à New York et de l’Office des Nations Unies à Genève. Il y a aussi le Japon où le dernier Ambassadeur vient d’être remercié après avoir été épargné dans un premier temps par la vague de limogeages qui a déferlé sur nos représentations extérieures. Y compris au niveau du Vatican qui est traditionnellement sous la juridiction de l’Ambassadeur résident au 4, Avenue Raphaël à Paris ou de celui la Via Riccardo Zandonai à Rome.

R.O

Midi Madagasikara5 partages

70 ans des sapeurs pompiers : Une célébration placée sous le signe de la propreté

Le corps des sapeurs pompiers de la commune urbaine d’Antananarivo célèbre cette année son 70e anniversaire. Les différentes activités entrant dans le cadre de cette célébration débuteront lundi prochain. Mais dès hier, une grande opération d’assainissement a été menée à Analakely et ses environs. Une opération à laquelle ont participé les sapeurs pompiers, l’équipe d’assainissement de la CUA dirigée par le secrétaire général Tahiry Ny Riana Randriamasinoro et les différents responsables au niveau des six arrondissements. « Le corps des sapeurs pompiers participe également à l’assainissement de la ville. », a expliqué le Col Francky Ramanoara.

SAMVA. Pour sa part, le secrétaire général de la CUA qui a représenté à l’occasion la maire Lalao Ravalomanana de souligner : « Le corps des sapeurs pompiers est placé sous la tutelle de la CUA. Il est donc tout à fait normal qu’il prend part avec la commune aux opérations d’assainissement de la ville. » Il a profité de l’occasion pour lancer un appel au SAMVA : « La commune fait déjà son travail en versant les ordures dans les bacs. Il appartient au SAMVA de transporter ces ordures à Andralanitra. » A noter que les opérations d’assainissement d’hier  ont concerné les quartiers d’Analakely, d’Ambohijatovo, d’Antaninarenina, d’Ambodifilao et de Soarano.

R. Eugène

Midi Madagasikara5 partages

JIRAMA : Vol d’électricité de grande envergure découvert à Ankadikely

La Jirama poursuit ses actions visant à réduire les pertes inexpliquées.

Branchement illicite depuis 2002 à Ankadikely Ilafy ! L’équipe de la Jirama a fait une descente hier, auprès d’un complexe abritant une entreprise de grande envergure et a découvert ce cas de vol. « Nous avons eu un doute, en constatant l’importance des appareils utilisés au sein de cette entreprise, alors que la facture mensuelle indique des sommes qui n’y correspondent pas, à vue d’œil. Notre équipe a donc demandé à faire un contrôle. Lorsqu’on a coupé l’électricité du bâtiment, on a constaté qu’il y avait encore une phase fonctionnelle sur l’installation, ce qui n’est pas normal. L’installation étant encastrée, nous avons cassé le mur pour voir où se trouve l’anomalie. Le compteur en question est triphasé, alors qu’il n’y avait que deux fils qui y sortaient, au lieu de quatre. En effet, pour les deux autres fils, ils ont piqué sur le réseau de la Jirama, avant compteur. Le flux d’électricité sur ces branchements illicites est important, car ils ont utilisé deux gros fils en cuivre qui sont déjà très usés », a indiqué l’équipe de techniciens auprès de la Jirama. Celle-ci a fait appel à un huissier pour constater le branchement illicite et la puissance des appareils utilisés dans le bâtiment, afin d’évaluer le manque à gagner de la Jirama. Pour l’instant, la société d’Etat ne compte réclamer que six mois de consommation évaluée suivant la constatation faite hier. Une somme que l’entreprise responsable a intérêt à payer, si l’on considère que le branchement illicite dure déjà 17 années.

Antsa R.

Midi Madagasikara5 partages

Zaza tao anaty « violon » : Nandeha tamin’ny vaovao tao Frantsa

Raha tsy dia nisy nitatitra firy teto an-toerana ny fisian’ny zazakely izay notazonina tao anaty « violon » niaraka tamin’ny ray aman-dreniny, fantatra kosa fa noaterin’ny onjam-peo iray tao Paris ny zava-nitranga omaly. Niainga tamin’ny fizaran’olona iray ny sarin’ny efa-mianaka izay notazonina tao anaty « violon » iray teto an-dRenivohitra ny raharaha. Vetivety dia niely izany nanomboka ny alarobia teo ary betsaka ny nahita izany. Tsy tàna intsony izany ny fieliny ary na dia ny mpanao gazety vahiny aza dia voasintona koa ny masony ary nitatitra izany. Tamin’ny vaovao maraina, dia efa nandeha ilay vaovao ary niompana tamin’ny tsy fanajana ny zon’ny ankizy ary koa ny tsy fanajana ny zon’olombelona ny fikirakiran’ilay onjam-peo ny vaovao.

D.R

Raharaha Jimmy : Eny amin’ny PAC, anio

Vita ny fihainoan’ny fampanoavana azy omaly. Na izany aza anefa dia naverina eny amin’ny zandary etsy Ambohidatrimo indray izy ny andron’iny ihany ary notazonina tao. Ny antony dia satria angatahan’ny fampanoavana miadidy ny ady amin’ny kolikoly izy anio ary entina eny amin’ny birao etsy 67ha arak’izany. Misy fikasana hanao kolikoly tokoa ity raharaha ity, raha saika hanome vola mitentina enina tapitrisa ariary ny zandary izy mba tsy hisamborana azy. Torak’izany koa tamin’ny ray aman-drenin’ireo tovovavy izay nalaina an-keriny. Vola izay samy tsy neken’ireo voalaza etsy ambony. Tsiahivina, fa efa fanindroany ny olona voakasika no voarohirohy tamin’ny raharaha mitovy. Mpila ravinahitra any ivelany izy ary matetika mitontona amin’ny fialan-tsasatra eto Madagasikara no nanaovany ny filan-dratsiny.

D.R

Midi Madagasikara3 partages

Les BAREA CHAN prêts à nous faire vibrer

C’est donc ce week-end que les férus de football malgaches vont renouer avec la passion de leur sport favori. Samedi et dimanche derniers, ils ont pu vibrer avec les équipes championnes dans des compétions continentales, mais cette fois-ci, il s’agit des Barea de  CHAN qui  sont composés de la crème des  joueurs locaux. Ils vont affronter leurs adversaires namibiens qui ne sont pas à négliger. La fièvre va donc gagner Mahamasina demain après- midi à l’occasion  d’un match qu’on voudrait être spectaculaire.

Les BAREA CHAN prêts à nous faire vibrer

 Ce sont des joueurs talentueux. La CHAN ou Champion d’Afrique  des nations a la particularité d’être aux  équipes nationales composées uniquement de joueurs  du cru, et c’est parmi eux qu’on verra ceux  qui brilleront sur le plan international dans l’avenir. Cette équipe a passé   avec aisance les  tours préliminaires, signe qu’elle est capable d’autres exploits. Leur préparation a été très soignée. Ils savent que les férus de ballon rond voudraient les voir  faire un  match plein. Certains d’entre eux sont en passe de franchir le pallier qui les mènera vers  l’équipe  des Barea A. L’engouement des supporters est réel et ces  Barea CHAN vont jouer dans un stade qui ne ménagera pas ses encouragements.  Les spectateurs savent que les joueurs de leur équipe ne jouent plus la peur au ventre comme avant . Ils ont du talent à revendre et ils peuvent faire la différence à tout moment. Les coaches qui les ont pris en main sont d’excellents tacticiens. Ils l’ont montré  dans les matches précédents où ils ont su mener leurs  poulains à la victoire.  Madagascar est maintenant à un rang plus convenable à sa valeur dans le classement de la CAF et de la FIFA, et cela devrait donc encore plus donner confiance à nos BAREA CHAN. Demain après-midi, ils vont certainement nous faire honneur. Alefa BAREA CHAN !:

Patrice  RABE

Midi Madagasikara2 partages

Grogne au niveau de la Police nationale : Le ministère de la Sécurité Publique va ouvrir une enquête ap...

Face à l’information rapportée dans la presse portant sur l’existence d’un groupe d’éléments de la police nationale en train de fomenter de troubles au sein de cette institution des Forces de l’ordre, le ministère de la Sécurité Publique, à travers son directeur de cabinet a apporté hier, les précisions suivantes. Dans un communiqué diffusé sur des réseaux sociaux, ce haut responsable ministériel souligne qu’actuellement le ministère de la Sécurité Publique, sous la conduite de son ministre, le Contrôleur de Police Roger Rafanomezantsoa, est en pleine phase de redressement et d’amélioration de ce département. D’après lui, des journalistes en ont parlé suite à leurs investigations. C’est pourquoi, il affirme que la Police nationale n’est pas en mesure de confirmer ou d’infirmer cette information. En effet, il annonce qu’une enquête approfondie devra être ouverte pour vérifier sa véracité. Si cela est avéré, le ministère devra prendre des mesures. Pourtant, ce fait n’empêche point le bon déroulement et le bon fonctionnement de ce ministère dans l’accomplissement de sa mission, a indiqué le communiqué. Ce haut responsable aurait fait cette déclaration pour signifier que de problème existe bel et bien au niveau de ce département si l’on ne cite que l’existence de certains policiers qui murmurent sur  la modalité du paiement de leurs indemnités de service.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Jiolahy mpanafika sy mpanolana : Mandrahona ny “hitondra henjana” raha vao tsy mahazo izay ilain’izy ...

Ry zalahy “niseho ho henjana”, hay modaka ihany …

Niaina tao anaty tebiteby tanteraka ireo mponina tany amin’iny faritra Vakinankaratra iny, ny herinandro teo, indrindra ny tao: Mandritsarakely, Antsoantany sy Ambohimanarina Ambohibary ; izay nolalovan’andiana tovolahy vitsivitsy. Mandrahona ireo mponina mantsy izy ireo, fa raha tsy mahazo izay ilainy dia “hitondra henjana” hanafay ireo mponina. Angamba tsy nahazo izay zavatra nilainy tokoa ry zalahy ireto. Herinandro taorian’io mantsy dia nisehoana trangana tsy fandriampahalemana mahery vaika tao amin’ireo tanàna roa ireo : trano maromaro no vaky sy voatafika ary ambonin’izay dia tsy hamelan’ireo olon-dratsy ireo lasibatra raha tsy voaolana ny vehivavy.

Nandray an-tànana ny raharaha avy hatrany ny zandary tany an-toerana ka niompana tany amin’ireo andiana tovolahy nilaza ny “hitondra henjana” ny fikarohana. Tsy ela dia voasambotra izy ireo. Enin-dahy ny totaliny, araka ny fampitam-baovao azo. Samy niaiky avokoa moa izy enin-dahy ireto fa izy ireo no tompon’antoka tamin’ireo vaky trano sy fanolanana tao amin’io tanàna ireo. Nanampy ireto enin-dahy ireto dia nisy jiolahy noraisim-potsiny, rehefa nanaraka ireto farany ho any amin’ny Fitsarana. Nilaza fa fianakaviana mantsy ileio kanjo nisy iray tamin’ireo lasibatra no nahafantatra tsara azy fa isan’ireo nandray anjara taminy fanolanana azy. Teo no ho eo ihany dia nasain’ny mpitsara mpanao famotorana nosamborina ihany koa ity olon-dratsy ity. Samy nadoboka am-ponja vonjimaika avokoa  ireto andian’olon-dratsy ireto, ankoatra ny iray izay nahazo fahafahana vonjimaika aloha, mandra-piandry ny fotoam-pitsarana. Tsy “naha-henjana” azy ireo tokoa ny zava-nisy.

m.L

Midi Madagasikara1 partages

Création d’une fondation : La HCC donne son feu vert au Président

La fondation du Président doit respecter son objectif d’intérêt général

Deux semaines après sa saisine par le président de la République, la HCC a émis hier son Avis sur la conformité de la création d’une fondation avec l’article 49 de la Constitution. Disposant que « les fonctions de Président de la République sont incompatibles avec toute fonction publique élective, toute autre activité professionnelle, toute activité au sein d’un parti politique, d’un groupement politique ou d’une association, et de l’exercice de responsabilité au sein d’une institution religieuse ».

Caractère exhaustif. La HCC considère que « l’article 49 de la Constitution précité établit une liste des incompatibilités de fonction et qu’elle a un caractère exhaustif ». Et de faire le distinguo entre une fondation et une association. La première est une « personne morale de droit privé dont la création résulte, d’une part d’un acte juridique par lequel, une ou plusieurs personnes physiques ou morales affectent de manière permanente des biens, droits et ressources pour la réalisation d’objectifs d’intérêt général, et d’autre part, de la reconnaissance d’utilité publique par le gouvernement ; que juridiquement, les fondations sont rattachées à la famille des structures composant l’économie sociale ». En revanche, une association se définit comme « une convention par laquelle deux ou plusieurs personnes mettent en commun d’une façon permanente leurs connaissances ou leur activité dans un but, autre que de partager des bénéfices ».

Intérêt général. Aux yeux du juge constitutionnel, « fondation et association sont ainsi deux concepts d’une nature juridique différente ; que cette différenciation est confortée par le fait que fondation et association sont régies par deux lois distinctes ».  De l’Avis de la HCC, « la création d’une fondation par le Président de la République n’est pas contraire à l’article 49 de la Constitution ». Et d’ajouter toutefois que « le Président de la République ne doit exercer aucune fonction au sein de cette fondation. Que la fondation doit respecter scrupuleusement son objectif d’intérêt général et doit être dissocié de toute connotation politique ».

Recueillis par R.O

Midi Madagasikara1 partages

Distorsions à Marovintsy : Enjeux centrés sur le marché noir de gasoil

800 emplois générés par la société Gallois pour la Communauté locale sont suspendus à Marovintsy Vatomandry, suite aux manifestations de cette semaine. Selon ses dirigeants, la firme restera fermée jusqu’à ce que la situation s’apaise.

 

Des emplois de rêve ! Etant analphabètes, sans aucun certificat ni diplôme, ils ont un salaire de base minimum de 400.000 Ariary, en tant qu’ouvriers. Mais ce salaire n’est pas la principale préoccupation des manifestants, selon les responsables auprès de la société Gallois, qui ont mené une investigation depuis des mois. « Dans toute la zone de Vatomandry et ses environs, le marché noir de gasoil est très développé et approvisionne presque tous les automobilistes, même les transporteurs. Ces carburants vendus illégalement viennent des stocks de la société Gallois », ont-ils indiqué. D’après les informations, la société perd 30% de ses stocks à cause de ces vols de carburant, ce qui représente une grande quantité si l’on sait que la firme consomme 600.000 litres de gasoil par an. Plusieurs solutions ont été mises en œuvre pour résoudre le problème. La société a même fait appel aux forces de l’ordre pour appuyer le gardiennage du site avec les 112 agents de sécurité déjà en place, mais cela n’a donné aucun résultat. En février 2019, un expert canadien est venu pour décortiquer ces pertes inexpliquées. Celui-ci fut assassiné, décapité. Bref, les voleurs de carburant qui ont constitué un réseau, tiennent beaucoup à leurs activités malsaines.

Externalisation. « Suite à cette situation grave, nous avons fait appel au service de l’ASS (Assistance Service épine de Sécurité). Il a été convenu que ce prestataire priorise la main d’œuvre locale. Après état des lieux et étude faite, une formation a été accordée aux agents de sécurité. Ensuite, suivant la stratégie développée par l’ASS, il a été constaté que 44 agents de sécurité sont éligibles pour la réalisation du programme. 15 autres ont été affectés à d’autres services, car ce sont des employés permanents. Les autres ne sont donc pas retenus. Ce sont ces derniers qui ont constitué une bande organisée pour créer la discorde et les manifestations diverses pour fermer l’usine », ont indiqué les responsables auprès de la société Gallois. A noter que cette société opère depuis presque un siècle, mais travaille depuis 2016 avec les Chinois pour moderniser son système d’exploitation. D’après les informations, les agents de sécurité non éligibles ont été notifiés poste par poste et la plupart d’entre eux n’ont même pas encore reçu leurs notifications.

Saccagés. Dimanche, une partie des agents de sécurité sont venus sur le site pour exiger l’arrêt des activités de l’usine, en fermant l’unité de production d’électricité qui approvisionne tout le site. Les agents de l’ASS et les forces de l’ordre ont réussi à régler le problème. Le lendemain, le site a été sécurisé par 16 représentants des forces de l’ordre afin de permettre les activités de la firme mais les incitations de grève se sont poursuivies, d’après les témoignages. Des discussions ont été engagées entre les deux parties, en présence de représentants de l’Inspection de travail et d’autres autorités. Pour la société, il s’agit de professionnalisation de la sécurité pour réduire les pertes causées par les vols. D’après ses dirigeants, elle est également prête à honorer ses obligations, en tant qu’employeur. Cependant, la discorde se poursuit. Mercredi dernier, des employés Chinois postés à la laverie, près de la zone de stockage, ont émis une détresse de plus en plus intense. En effet, le stockage a été saccagé par les manifestants et ces Chinois étaient coincés dans le bâtiment. « Les autres Chinois qui étaient à la Base Vie paniquaient, car il y a déjà eu un antécédent avec le Canadien. Ils ont décidé de récupérer leurs amis avec des véhicules 4×4 et un bull pour défoncer les barrages érigés par les manifestants sur la route. . Des jets de pierres ont eu lieu. Quatre Chinois sont blessés dont deux sont très graves. Un Malgache a également été touché à son pied par un jet de pierre. C’est à la suite de tous ces drames que la société a décidé de fermer ses portes pour l’instant », a expliqué notre source. Bref, outre les investisseurs et les employés victimes de la situation, le marché noir de gasoil à Vatomandry connaitra également un choc, face à cette fermeture provisoire de la société Gallois… Par ailleurs, deux femmes sont déjà identifiées, suspectées d’être les preneurs et revendeurs du gasoil volé auprès de la société Gallois.

Antsa R.

Madagate0 partages

Danil Abdulla. Comme un cheveu HVM dans la soupe de l'IEM

Tout récemment, je suis tombé sur une annonce à caractère très touristique, destinée à divers tour operators... C'était juste avant le coup d'envoi du récent Salon Wave (17 au 20 septembre 2019 au CCI Ivato) dont l'ouverture a bénéficié de la présence du Président de la République, Andry Rajoelina, qui, entre autres, a parlé de trouver des solutions aux problèmes liés à la lenteur administrative.

Cette annonce émane du groupe Kimony Lodge Resort dont le Big Boss est Danil Abdulla alias Be Kibo... Voici la teneur de cette annonce:

Mesdames, Messieurs,

Nous avons le plaisir de vous annoncer l'extension des activités du groupe Kimony Lodget Resort à compter du 01/04/2020:

- Ouverture de l'hôtel “L'Eden de la Tsiribihina” à Miandrivazo.

- Ouverture de l'hôtel “Le Portail de Kirindy Mitéa” à Ambararata aux abords de la réserve de Kirindy Mitéa.

- Ouverture de l'hôtel “Le Belo Beach” à Belo sur Mer.

Le Kimony Resort à Morondava

Ces hôtels disposent de 20 bungalows chacun, d'un restaurant et d'une piscine. Il y aura une mise en place de navette maritime de 24 places reliant Ambararata et Belo sur Mer et une mise en place de 2 bus tout terrain (4X4) de 16 places chacun, effectuant des navettes entre Morondava et Bekopaka. Vous comprendrez combien nous sommes attachés à faire découvrir à vos clients les nouveaux atouts de la région du Menabe et de ses environs. Nous ne manquerons pas de vous donner des informations complémentaires sur ces réalisations (...).

Vue aérienne de Belo sur Mer

Formidable, n'est-ce pas? Pourquoi attendre 2020, me suis-je alors dis? Faisons mieux connaître ce projet en mobilisant nos réseaux de correspondants et autres connaissances sur le terrain. Et pour sortir du sentier battu de l'allée des baobabs et des Tsingy du Bemaraha, nous avons jeté notre dévolu sur Belo sur Mer, à une soixantaine de kilomètres de la ville de Morondava. Je précise qu'il y a aussi Belo sur Tsiribihina. Notre équipe est effectivement tombé sur le “chantier” du futur “Le Belo Beach”. Amis lecteurs, la réalité surpasse l'annonce mirifique. Ce qui, au départ, aurait du être un reportage au sujet de ce projet de 20 bungalows avec restaurant et piscine, s'est transformé en véritable enquête de moralité sur l'honorable Danil Abdulla pas si honorable que çà...

Ainsi, le système qu'il semble avoir lui-même mis en place, m'a fait me demander (To wonder, en anglais) si le régime Hvm est toujours là et si le président actuel demeure Hery Rajaonarimampianina. Ben oui quoi! Lisez bien.

Chantier non clôturé à Belo sur Mer. Étrange, non?

C'est vers la mi-août 2019 qu'ont commencé les travaux du groupe Kimony à Belo sur Mer, commune urbaine située dans la région Menabe et dans le district de Morondava. A ce moment-là, ne respectant déjà pas la législation en vigueur, aucun dossier de demande d'autorisation de construction n'avait fait l'objet d'un dépôt auprès de la mairie de Belo sur Mer, de la part du groupe Kimony. Il est donc tout à fait normal qu'aucune pancarte -pourtant obligatoire- indiquant le numéro d'un quelconque permis de construire ne figure sur le chantier. Le maire, quant à lui se tait et de se terre. Peureux ou corrompu ou les deux à la fois? Certainement, car Monsieur Be Kibo a la réputation d'être capable de tout...

Connu de et par tous dans la ville de Morondava, il y fait, dit-on, la pluie et le beau temps. Là-bas, il se vante même d'être intouchable car il a des relations privilégiées avec les dirigeants actuels. Pourquoi pas avec le Président Andry Rajoelina lui-même, tant qu'il y est, et pourquoi ne pas déclarer, également, que son projet de futurs trois hôtels fait partie de l'IEM, dans le volet 3P ? Comme du temps du Hery Vaovao et ses projets présidentiels Hvm qui ont permis des expropriations inhumaines à outrance ? Concernant le terrain où est en train de se construire “Le Belo Beach”, il se trouve le long de la lagune, au Nord du village de Belo, un peu en dessous du poste de la gendarmerie. En septembre 2018, ce terrain n'était ni titré ni borné. Et il apparaît que Danil Abdulla n'a agi qu'avec une simple “reconnaissance d'occupation”. Il n'en est donc pas le propriétaire.

De plus, comme vous le constaterez sur nos photos prises il y a une semaine à peine, le terrain n'est pas clôturé et sert encore de W.C. à l'air libre pour les habitants du village. Ce, depuis de nombreuses années... Cela ne peut signifier qu'une chose: aucune procédure légale et dans les normes n'a été engagée auprès des services de la Topographie et des Domaines. Fait partie de cette procédure, entre autres, une convocation officielle des voisins et des représentants du village. Rien de cela, et les travaux se poursuivent. De manière encore plus paradoxale vis-à-vis de l'Environnement (“Tontolo iainana”) même.

D'où viennent ces planches amenées par boutre?

En effet, en ce moment, rares sont les journaliers qui travaillent sur le chantier. Car ceux qui trimaient là sont partis, mal payés sinon pas payés du tout. Et aucun recours possible pour ces travailleurs au noir (“mpanao kibaroa”). Cependant, à chaque marée montante, des boutres viennent apporter des planches déjà travaillées venues d'on-ne-sait-où. “De la forêt de Kirindy où les arbres ont des oreilles”, affirment les langues bien pendues. La forêt en question se trouve dans la réserve de Kirindy, à 70 km au Sud de Morondava, qui se distingue, entre autres, par son importante richesse en flore (plantes médicinales, arbres à bois précieux, baobabs ...) avec un taux d’endémicité élevé.

Par ailleurs, un désastre est imminent en matière de protection du littoral. En effet, certains villageois apportent des “pierres” sur le chantier. En réalité, c'est la bande rocheuse protégeant la plage de Belo coté mer qu'ils cassent à raison de 20m3 par jour. Pas besoin de vous faire un dessin pour vous faire comprendre le désastre écologique qui va s'abattre sur ce coin de paradis sur terre...

Aucune pancarte de permis de construire règlementaire. Bizarre, non?

En ce qui concerne les gros sous qui permettent la construction de ces trois établissements hôteliers, beaucoup de questions aussi de posent et vous savez certainement lesquels. Ainsi, une descente des autorités concernées serait plus que souhaitable pour cerner les points louches sinon obscures à propos du groupe Kimony Lodge Resort. Non, ce n'est pas parce que c'est un indo-pakistanais, certainement de nationalité autre que malagasy aussi, que je m'acharne sur lui. A l'heure où c'est Andry Rajoelina qui est le Président élu de la République Madagascar, le système Hvm/Rajaonarimampianina corrupteur et profiteur ne doit plus avoir sa raison d'être. Sinon, tous ses détracteurs auront bougrement raison. Et ce ne sera pas du tout ma faute, loin de là! Et j'ai même la mauvaise impression que quelque chose de pas très normal se trame dans les coulisses et couloirs des deux palais d’État. Les murs, tôt ou tard, parleront...

PHOTO (coupure Express de Madagascar)

Pour l'instant, à mon sens, et jusqu'à preuve contraire, Danil Abdulla apparaît tel un cheveu HVM dans la soupe de l'IEM. On verra s'il est effectivement un grand copain du ministre du Tourisme, Joël Randriamandranto... En février 2019, lors d'une interview, il avait déclaré: “Nous avons confiance au tourisme”. Vu ce qui se trame à Belo sur Mer -à 830 km de distance d'Antananarivo tout de même! (“Tany lavitra andriana tokoa”)-, je lui reformulerai sa réponse par : les touristes doivent-ils avoir confiance en lui? Là est la question désormais... Car il y a effectivement un... mais. N'est-ce pas, les gars ? Et ce dossier ne traite que de Belo sur Mer.

Jeannot Ramambazafy

Midi Madagasikara0 partages

Basket – Alley Hoop : Lucadro, Fandrefiala, MB2All et Tamifa en demi-finales

Les tournois de basket-ball se suivent et ne se ressemblent. Et pas de répit pour les joueurs et joueuses après les championnats nationaux N1A. Une centaine d’équipes ont partagé leur joutes chez les U18 et U23 hommes et dames. Les demi-finalistes chez les U18 dames sont désormais connues à savoir  Lucadro, Fandrefiala, MB2All et Tamifa. L’une de ces quatre équipes partira au Botswana. Chez les hommes, les quarts de finales sont programmés demain matin où les cadors sont exacts au rendez-vous pour ne citer que SOE, Dream-Team, ASCUT chez les U18 hommes. Ce jour, les équipes des U18 reprendront la compétition de la ligue Analamanga comme la date butoir est proche pour l’engagement au championnat de Madagascar. Chez les U23, les éliminatoires se poursuivent ce jour. Les équipes de la Gendarmerie sont imbattables. Elly et sa bande, tout comme Fiary et Asco et ses amis, restent intraitables. L’équipe de Djangolola formée par Bila, Faralahy et consorts annoncent aussi les couleurs et ont réalisé un parcours sans faute, hier. Livio et Arnold avec ses coéquipiers n’ont pas frappé fort.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Carion : Fiarabe nivadika, maty voapotsitra tao ny mpamily

Pempo tanteraka ny lohan’ilay fiarabe, voatery nosokirina tao ny vatana mangatsiakan’ny mpamily

Nitrangana lozam-pifamoivoizana mahatsiravina indray, tamin’iny lalam-pirenana faharoa iny, omaly folakandro. Fiarabe mpitatitra entana iray no nivadika, teo Nandihizankely Carion, rehefa tsy voatanan’ny mpamily intsony. Vokany, namoy ny ainy ity farany, olona roa hafa kosa no avotra tao anatin’izany. Araka ny fampitam-baovao azo avy tamin’ny zandary misahana iny faritra iny, dia fiarabe handeha hiakatra aty an-dRenivohitra izy io, avy any an-drenivohitr’i Bezanozano avy any, nitondra arina fandrehitra amina gony maromaro. Feno hipokipoka mihitsy. Somary mihodina sy midina io làlana nitrangan’ny loza io hoy ny fanazavana. Tamin’io fotoana io anefa dia nitrangana olana teknika ny fiara, izay efa somary antitra ihany. Voalaza fa nilaozan’ny hisatra tanteraka kanefa hidim-pidinana ary mety ho nandeha mafy ihany koa. Niezaka nanarina sy nampijanona ny fiara ihany ny mpamily, saingy tsy tana noho ny vesatra, izay mety ho azo heverina ihany koa fa mihoatra ny tokony ho izy. Niafara tamin’ny fivadihany moa ilay fiara. Ankoatra ny fahasimban’ny fiara, izay tsy nisy noraisina mihitsy ny lohany, dia aina iray no nafoy. Tavela tao anatiny ary voatorotoro ny korotam-by tao ny mpamily, lehilahy 40 taona. Voatery nosokirina tao mihitsy aza ny vatana mangatsiakany. Afa-doza kosa ireo olona roa hafa niaraka taminy, izay nahitana faharatrana kely ihany. Tonga nijery ifotony ny zava-nitranga teny an-toerana moa ireo zandary avy ao amin’ny “poste avancé” Carion ary nandray an-tànana ny raharaha.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Guide du Week-end

Solo Mianadahy investira le Glacier

Cela faisait longtemps qu’on n’a pas entendu leurs voix et leurs belles mélodies. Ces « Zanaka mpiosika» qui ont fait vibrer toute la Grande île avec leurs chansons festives. Ils sont de retour !  Les trois membres du groupe solo Mianadahy vont offrir un show inédit au Glacier Analakely ce soir à partir de 19 heures.  Le groupe fera voyager leurs inconditionnels dans les années 1990.  Les nostalgiques seront bien servis ce soir.

Les proverbes en image  dans tous  ses états à l’IKM

Le centre culturel malgache  à Antsahavola sera décoré en image jusqu’au 29 septembre prochain. Cette exposition illustrera la vie des aïeux. Elle fera également voyager les visiteurs  dans le temps des Ntaolo.

Antsan’i Kristy louera le seigneur

 Cette après-midi, les fans des chansons évangéliques seront aux anges. Antsan’i Kristy livrera un concert à Antsahamanitra à partir de 14 heures 30.  3F (Finoana Fanantenana Fitiavana)  résonnera dans les alentours.  Ny avo sera invité pour interpréter sa belle chanson «  Vita        Sedra ».

Jongleurs de mots à l’AFT

L’Alliance Française de Tananarive réunira les Slameurs talentueux de la capitale ce jour de 14 à 16 heures. Pendant ces deux heures, ces jeunes exposeront la vie quotidienne malgache.  Sûrement, les adolescents hocheront leurs têtes en écoutant ces poètes urbains.

ZT/MR

Midi Madagasikara0 partages

Gare routière d’Andohatapenaka : Déménagement effectif pour 25 coopératives

Andohatapenaka, beaucoup plus aux normes.

Vingt-cinq coopératives de transport desservant les routes nationales n°2 (reliant Antananarivo et Toamasina) et n°5 (jusqu’à Fenoarivo Atsinanana) ont déménagé hier matin, de la gare routière d’Ambodivona vers celle d’Andohatapenaka.

Le changement de site pour certaines coopératives de transport installées à Ambodivona est déjà prévu depuis plusieurs mois, après les premiers déménagements, en février 2018 de plusieurs coopératives anciennement installées sur la gare routière Fasan’ny Karana et desservant notamment la RN1, suivies de celles empruntant d’autres routes nationales, dont la RN4 et la RN6 desservant l’axe Nord vers Antsiranana. Les 25 autres coopératives desservant cette fois l’axe Est, jusqu’à Fenoarivo Atsinanana, sont venues grossir les rangs, hier. Les nouveaux arrivants ont pris possession des lieux sans grande difficulté. Leur arrivée à Andohatapenaka a en effet, déjà précédé d’une visite préalable, ayant permis de faciliter l’installation effective des coopératives dans cette nouvelle gare routière beaucoup plus aux normes. Les premiers départs hier matin, se sont déroulés normalement en dépit d’une certaine lenteur dans le remplissage de certains véhicules. Nombre de voyageurs étaient encore assez peu informés de ce déménagement. Les forces de l’ordre, en charge d’assurer la sécurité des voyageurs et de leurs biens,  ont affiché une présence bien visible hier, appuyées par les caméras de surveillance, déjà opérationnelles sur les lieux.

Transport urbain. Après ce déménagement vers Andohatapenaka, la gare routière d’Ambodivona ne sera pas pour autant vidée de ses occupants. D’autres coopératives s’y trouvent toujours.Il s’agit des coopératives disposants des gares routières privées :COTISSE et VATSY,les seules à avoir remplies les conditions requises,selon l’ATT .. Quant à ceux ayant quitté les lieux,c’est le début d’une nouvelle organisation dans un nouvel environnement beaucoup plus apprécié par les voyageurs. En revanche, le volet transport urbain pour rejoindre ou quitter la gare routière d’Andohatapenaka, reste problématique pour la majorité des voyageurs qui ne sont pas déposés sur les lieux par des accompagnants munis de véhicules particuliers. Les voyageurs estiment que les lignes de taxi-be desservant Andohatapenaka devraient être encore plus renforcées, et pourquoi pas, « en créer de nouvelles afin de faciliter la mobilité des voyageurs qui fréquentent cette gare routière », a-t-il été suggéré. En effet, le problème d’éloignement encourage les remplissages clandestins des taxis-brousses dans d’autres lieux hors de la gare routière.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

La lit-Tana première édition : Les nouvelles plumes malgaches apprécient la littérature Indienne

Paths de Salma,  Pedru Uncle  de Hemant Divate, People de Tukaram, Play de Askok Vajpeyi sont les œuvres interprétées par les nouvelles plumes malgaches hier à la Bibliothèque de l’Ambassade de l’Inde. Tsiky  Rabenimanga, Andréa Rasamoelina, Placide Tsarahevitra, Safidy Razafimahatakatra, ont apprécié la littérature indienne.   « Lors que j’ai lu Pedru uncle,  j’ai compris et ressenti ce que l’auteur veut exprimer au lecteur », a affirmé  Safidy Razafimahatratra.  L’ambassade de l’Inde représenté par le poète-diplomate, Abhay Kumar, a été ému en écoutant les talentueux poètes  malgaches lire  avec leurs voix expressives les œuvres des ses concitoyens.

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

MADAGASCAR –INDONESIE : COOPERATION SUR LA BONNE VOIE

A l’occasion du 74e anniversaire de l’indépendance de la République de l’Indonésie, le chargé d’affaires en pied indonésien  Mr Axioma Anindita  Harimurti a invité le corps diplomatique, et  notre gouvernement  est représenté par  le ministre de la Défense nationale le  Général de division Léon Jean Richard Rakotonirina. Durant son allocution, le chargé d’affaires a rappelé le souhait  du Président indonésien Juko Widodo, en marge de l’ouverture officielle du dialogue  Indonésie – Afrique  qui s’est tenue à Bali au mois dernier,   d’accompagner l’Afrique dans  dans la lutte contre la pauvreté . Il a aussi mentionné que son pays voudrait partager ses expériences avec Madagascar pour que  l’émergence de Madagascar soit atteint dans le plus bref délai . Le ministre de la Défense nationale le Général  Léon Jean  Richard Rakotonirina  quant à lui,  a incité les Malgaches à planter du soja , produit dont l’Indonésie a  un besoin   énorme.

Ouverture d’une ambassade dotee de statut complet  et   d’un consulat honoraire .

Après 44 ans de relations diplomatiques,  la coopération entre  les deux pays  est enfin  lancée  .En effet, une  délégation composée d’une quarantaine  d’investisseurs conduits par Mme Rini  Soemarno ministre des Entreprises publiques indonésiennes, a rencontré deux ministres et le Pt Andry Nirina Rajoelina. Plusieurs projets ont été  discutés lors de ces rencontres mais le plus important est la construction de ligne ferroviaire entre Brieville et Morarano  pour le Kraoma pour un acheminement  rapide  et moins coûteux du chrome. Encore  à Bali,  Mme Retno Marsudi ministre des Affaires indonésiennes a annoncé que, la représentation diplomatique de son pays à Madagascar serait dotée du statut complet et serait dirigée par un ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, et l’ouverture d’un consulat  honoraire de  l’Indonésie  à Tamatave sous la houlette de Mr Marco  Raharitiana . Les cousins éloignés  se sont enfin rapprochés .

NARY RAVONJY

Midi Madagasikara0 partages

Itasy : Une mini-conférence sur l’avenir du football au programme

Aris Rafalimanana, le capitaine d’équipe des journalistes sportifs.

Dans le cadre de la promotion du football dans la ligue d’Itasy et surtout la section Arivonimano, l’Association des Journalistes de l’Itasy” (AJI), organisera une grande compétition au Stade Vert LCCA Arivonimamo ce jour. Quatre grandes rencontres seront au programme. Le match le plus attendu serait la rencontre entre l’AJI et les journalistes sportifs de la capitale. Il y aura un match de fraternité au cours duquel des enfants, des jeunes et des femmes démontreront leurs compétences dans cette discipline. Plusieurs activités marqueront la journée, telles qu’une  mini-conférence sur l’avenir du football, nommé « Donak’afon’ny baolina kitra ». Mis à part les journalistes de la capitale, de nombreux stars du football malgache ont été invitées pour assister cet événement, avec des clubs et des joueurs locaux qui se servent de ressources pour le développement du football dans la région, où sortaient certains des grands joueurs comme Garriste et Victor Be. Alors que les dirigeants de la Fédération Malgache de Football  se préparent à la tenue d’une conférence nationale, la ligue de l’Itasy”, quant à elle s’est déjà lancée dans ce projet. Une marche des joueurs  à travers la ville d’Arivonimamo précédera la conférence, celle-ci débutera au rond-point Tsarahonenana à huit heures.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Salon de la gastronomie : Honneur aux produits du terroir

Le salon de la gastronomie se déroulera du 28 au 30 septembre prochain à l’AFT Andavamamba.

Gourmand, fin gourmet ou amateurs de cuisine, le salon tant attendu arrive prochainement. Le rendez-vous est donné pour la 6e édition du salon de la gastronomie. Organisé à l’Alliance Française de Tananarive, le salon de la gastronomie se tiendra du 28 au 30 septembre prochain. Un évènement signé Alliance Française de Tananarive et qui entendrait mettre en avant les produits du terroir. Près de 50 stands vont ainsi exposer leurs produits. Outre les produits, les services relatifs à la gastronomie seront également exposés durant la sixième édition de ce salon. Voulant se démarquer des éditions antérieures, l’organisation de cette année a inclus l’initiation à la gastronomie positive dans son programme. Une façon pour les organisateurs de permettre une parfaite immersion des passionnés dans un monde où saveur et couleurs se mélangent. Mais les particularités de la sixième édition ne s’arrêtent pas là. Outre les aires de jeux et les diverses animations prévues, les visiteurs pourront participer à des déjeuners collectifs.

Au programme. Des expositions et des ventes seront au rendez-vous. Des dégustations d’une vingtaine de produits : laitiers, horticultures, lombricultures, fruits de mer, produits maraichers ou encore des fruits et légumes seront également prévues. Des formations et ateliers culinaires gratuits seront également organisés pour satisfaire petits et grands durant les trois jours de salon à l’AFT Andavamamba. Il conviendrait de noter qu’une inscription – gratuite – est nécessaire pour participer aux formations et ateliers. Le rendez-vous est donc donné aux amoureux de la cuisine.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Karaté : Six combattants à l’Open International d’Istanbul

La délégation malgache en partance  pour l’Open International d’Istanbul quittera le pays ce jour. La fédération a misé sur les enfants pour cet open international qui se déroulera du 22 au 29 septembre. La compétition proprement dite se tiendra du 27 au 29 septembre, mais en prélude des combats, il y aura un camp de jeunes du 22 au 26 septembre où, toutes les délégations participantes sont invitées.

T.H

Les combattants

U10 : Noah Nethanael Razafimanantsoa (Kata)-U12 (Kumité individuel et par équipe)-Lauryne Fanomezantsoa (Kumite-kata)-Jeninah Andoniaina (Kumité indi –Kata)-Topy Fitiavana RantotianaCadette : (Kumite –Kata) Tsiory Hasimbola RatafikaJunior : Mitozo Andrianaho (kumité et Kata)

Midi Madagasikara0 partages

Anosizato : Zaza vao teraka hita faty teo ambany tetezan’Ikopa

Zazalahikely vao teraka mihitsy no nisy nanary tao amin’ny ranon’Ikopa teo Anosizato omaly tokony tamin’ny ray ora tolakandro teo. Araka ny fitantaran’ireo nanatri-maso dia ankizy  nilalao rano teo no nahita ity zaza ity ka nampiakatra azy teo amin’ny sisin-drano teo. Indrisy anefa fa efa maty ilay zaza vao teraka mbola miaraka amin’ny tadim-poitra sy ny ahitra. Nitangorona nijery izany ny be sy ny maro ka olona sendra nangoraka no nanala ny akanjo teny akodiny mba hanaromana ilay tsy manan-tsiny. Tokony tamin’ny dimy ora hariva teo no tonga teny an-toerana ny avy ao amin’ny BMH Isotry ary nanatitra ny razana eny amin’ny HJRA. Nijanona teo amin’ny sisin-drano teo foana arak’izany ny razana nandritra ny adiny efatra teo niandry ny tompon’andraikitra hidina ifotony. Niteraka fihetsem-po lalina ho an’izay rehetra nahita ity tranga ity na dia voalaza ho efa mateti-piseho aza.

Voarisoa Davidson

Midi Madagasikara0 partages

CHAN 2020 : Les Barea fin prêts face à la Namibie demain

Une fois de plus, le football malgache se trouve à un tournant de son histoire avec cette tentative de se qualifier à la phase finale de la CHAN 2020 au Cameroun. Un premier défi à relever pour l’équipe du nouveau président de la FMF, Arizaka Rabekoto Raoul, qui a mobilisé comme il l’a promis à tout le monde.

C’est presque une certitude que le match opposant Madagascar à la Namibie de dimanche à Mahamasina fera le plein, tant l’engouement est perceptible chez les férus du ballon rond malgache qui s’attendent à ce que les protégés de Franklin Andriamanarivo prennent une marge suffisante, afin de permettre aux Barea de se qualifier à la phase finale.

Plusieurs cordes à son arc. Un objectif bien dans les cordes des joueurs malgaches où le ton est résolument à l’optimisme tant de la part du DTN, Nicolas Dupuis, que de celle de l’entraîneur des attaquants, la star Harry Andrianaivo qui a fait le bonheur de la BTM FC avant de partir pour les grands clubs mauriciens et réunionnais.

Le coach Franklin Andriamanarivo ne s’en cache pas qu’il a plusieurs cordes à son arc, car le groupe est tout aussi à l’aise sur 4-3-3 que sur un 4-2-3-1.

Il reste des détails à régler comme le choix du gardien entre Leda et Ando car les quatre défenseurs sont quasiment inamovibles avec de droite à gauche Toby, Théodin, Berajo et Tsila (ou Ronald).

Il y aura alors deux sentinelles avec Ando et Baggio, mais Lôlôdy serait le troisième homme dans le cas d’un 4-3-3 à la Nicolas Dupuis avec trois milieux à vocation défensive.

Double motivation. La batterie offensive se compose de Besna derrière l’attaquant de pointe Arnaud tandis que Lalaina (ou Jean Yves) et Tsito occupent les deux flancs.

Une sacrée formation tout de même et doublement motivée d’aller au Cameroun pour espérer taper dans l’œil d’un recruteur étranger.

Mais c’est également une certitude que le président Andry Rajoelina qui paie au prix fort le salaire du Français Nicolas Dupuis pour diriger la manœuvre, fera le nécessaire pour que ces Barea fassent le maximum comme si leur vie en dépendait. Ce qui n’est pas tout à fait faux.

Le deuxième homme, c’est-à-dire le public de Mahamasina, fera le reste pour encourager toute l’équipe sans la moindre fausse note.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Transports en commun à Tana : Formation des propriétaires de véhicules

Les propriétaires de véhicules utilisés au sein de la coopérative Onja face aux formateurs.

Après la formation des chauffeurs et receveurs exerçant au sein de la coopérative Onja, cette fois-ci, ce sont les propriétaires des véhicules qui ont bénéficié d’une formation. Ils étaient une trentaine à avoir assisté hier matin, à cette initiative de la coopérative qui gère la ligne 192.

« Nous avons mis en place cette formation des propriétaires des véhicules parce que ce sont des entrepreneurs et  qu’ils ont des responsabilités dans l’amélioration de la qualité des transports en commun », a expliqué d’emblée le directeur de la coopérative Onja, Nantenaina Elysée Landry Rakotoarisoa. Ainsi, pendant cette journée, ces propriétaires ont appris comment gérer leur personnel, c’est-à-dire les chauffeurs et les receveurs.  Mais il n’y a pas que cela, on leur a également expliqué l’importance de l’entretien des véhicules de transport en commun, qui sont souvent dans des états déplorables. Les quelques propriétaires rencontrés sur place ont eux-mêmes avoué que la qualité des transports en commun à Antananarivo, surtout les bus, laissent à désirer. « Une action comme celle-ci est importante car cela permet de rappeler à tous les acteurs, surtout les propriétaires de véhicules qu’ils sont des entrepreneurs, qu’ils ont investi en mettant à disposition leurs automobiles et que c’est tout à leur intérêt de garantir les meilleurs services aux passagers »,  a continué le directeur de la coopérative.

Des sanctions.  Le directeur de la coopérative Onja a également parlé de sanction pour les propriétaires de véhicules en cas de faute des chauffeurs et receveurs. « Nous sommes conscients des sanctions qui peuvent tomber sur nous, propriétaires, selon la charte de la coopérative Onja », a déclaré un des propriétaires de véhicules de transport en commun vu sur les lieux. Par contre, il dit que les personnels travaillant au sein de cette coopérative sont sur la bonne voie, les chauffeurs, par exemple, ne font plus de détour depuis deux ans grâce à l’utilisation du GPS.

Et comme de nouveaux chauffeurs et receveurs rejoignent l’équipe tout au long de l’année, la coopérative prévoit d’autres séances de formation afin que ces derniers puissent se tenir au courant des règlements au sein de la coopérative.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Ampanefena Vohémar : Mpandraharaha iray mibodo tanim-panjakàna

Toy izao ilay fanefena tany miteraka olana

Malaza ao Ampanefena (Vohémar) ankehitriny ny fibodoana tanim-panjakàna ataona mpandraharaha iray manana tany mifanila vodirindrina amin’ny tranompokonolona.  Ity farany tokoa mantsy dia nanangana tamboho  kanefa araka ny ambaran’ny fokolona dia tafiditra ao anaty fefy ny tanim-panjakàna.  Ilay mpandraharaha, izay mirehareha fa mahafantatra olona ambony,  kosa anefa dia nanambara fa azy ny tany ary efa voafaritra (vita borne) ara-dalàna.

Ny olana mikasika ity fifandirana ity, araka ny vaovao voaray dia iankinan’ny fiainan’olona  maro ilay tany voafefy tsy ara-dalàna. Maro mantsy ireo tantsaha  manodidina mivelona amin’ny fambolena kanefa dia miteraka fanelingelenana ho azy ireo ity famefena tokontany ity. Tsy vitan’izany fa  rehefa tongan ny fahavaratra dia dibo-drano ny faritra noho io asa io ka  mahatonga olana eo amin’ny fambolena sy  ny manodidina.  Manoloana izany dia efa nandray andraikitra ireo manampahefana  toy ny solombavambahoaka, Ben’ny Tanàna sy mpitandro filaminana. Efa nisy mihitsy ny fanakanana ny asa kanefa dia mbola mitohy izany hatramin’izao. Manoloana izany dia miantso ny tomponandraikitra  ambony kokoa ireo fokonolona mba hijery akaiky ary handray fepetra entitra mikasika ity raharaha ity.

R.Edmond