Les actualités Malgaches du Vendredi 21 Septembre 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara42 partages

TVM et RNM : Ravalomanana face à Rajoelina le 03 novembre

La CENI a effectué hier le tirage au sort pour les temps d’antenne et temps de parole des candidats sur la RNM et la TVM durant la campagne électorale. Des débats retransmis en direct sur cette  station et cette chaîne   nationales sont à l’ordre du jour. A ce propos, les candidats seront répartis en groupe de six. Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina se trouvent dans le groupe dont le débat est programmé pour le samedi 3 novembre. Une occasion unique tant attendue par les observateurs depuis le changement  anticonstitutionnel de 2009. A noter qu’Andry Rajoelina se trouve en ce moment à Paris dans le cadre de la publication de son livre, tandis que Marc Ravalomanana se met depuis hier à la rencontre de la population des six arrondissements de la Capitale.

R. Eugène

News Mada19 partages

Corruption de haut niveau: 250 milliards de pertes à l’Etat

«250 milliards d’ariary de ressources naturelles par an sortent du pays sans passer par les caisses de l’Etat», a déploré le président du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco), Jean-Louis Andriamifidy, hier à Antaninarenina, lors de la signature de convention avec l’Association chrétienne Hetsika fampiraisana kristiana ho an’ny firenena (HFKF).

Il pointe du doigt  les «magouilles des hauts responsables, protégés par un décret favorisant la corruption de haut niveau». Le Bianco a d’ailleurs toujours lutté contre l’impunité des hauts responsables en la matière. Celui-ci n’a d’ailleurs cessé de revendiquer la suppression des avantages et immunités des dirigeants, constituant un obstacle à la poursuite ou aux enquêtes des personnes concernées.

La convention entre le Bianco et le HFKF entre ainsi dans le cadre du renforcement de la prévention de la corruption dans tous les secteurs, dans une démarche éducationnelle et communicationnelle. Cela, «En vue de mobiliser les citoyens à connaître, à refuser et à combattre la corruption», précise le communiqué du Bianco.

T.N

 

Midi Madagasikara13 partages

« Donia » :  25 printemps et  3000 artistes sur scène

Les organisateurs lors de la conférence de presse à Nosy- Be.

Sans aucune interruption en 25 ans, « Donia » est une  marque déposée reconnue internationalement. « Donia » a connu 3000 artistes depuis sa création en 1993 selon le Président  du comité d’organisation du festival de Nosy- Be(Cofestin) Vicenzo Sanna.  Depuis, d’une part, les objectifs restent les mêmes, former et promouvoir  les artistes de l’Océan Indien. D’une autre part, les bénéfices  sont alloués aux œuvres sociales dont  profitent des écoles et une école de musique.

Demain,  le grand carnaval « Donia » avec des milliers d’autochtones à l’image de leurs régions selon  défileront dans toute la ville.  Ce sera le coup d’envoi du « Donia » pour une semaine sans répit et dans une ambiance électrique, au stade d’Ambodivoanio. Cette année, quatre grosses pointures de la musique de la zone Océan Indien  sont en tête d’affiche. Grave K et J’Tu du Gabon, la Sud africaine Audrey Bading  et Manyan  de l’Ile de la Réunion. Cependant, les artistes malgaches ne seront pas en reste, le public aura le plaisir de voir performer les meilleurs comme Black Nadia, Tence Mena, Sisca, Fandrama, Mijah et encore d’autres.

« Donia » c’est aussi une manne pour le tourisme,  les deux nouvelles compagnies aériennes « Ethiopian Airlines » et « Itaka » affichent complets avec leurs vols directs  à Nosy- Be depuis l’Afrique et l’Europe de l’ Est.  L’année dernière, environ 60000 touristes étaient essentiellement venus pour « Donia » et pour cette édition, la projection est de 70.000. Rien que pour ce weekend, ils sont plus de 300 à débarquer à l’Ile aux Parfums pour assister au grand carnaval si l’on se fie aux réservations, selon le Directeur Régional du Tourisme.

Zo Toniaina

 

Midi Madagasikara8 partages

Ambositra : Embellissement de la ville par le PPP

La « Tranompokonolona » d’Ambositra « newlook ». (Photo  Anastase)

Du coup, l’aménagement de cette place mythique a toujours été une priorité pour les maires qui se sont succédé. Avec comme point commun, l’objectif de rendre la ville plus  agréable et plus accueillante.

Bonne formule

L’actuelle Maire, ou plutôt la Mairesse Vola Rakotovao n’a pas dérogé à la règle.  En plus, elle a pris la bonne formule en recourant au partenariat public privé (PPP) pour engager les travaux d’aménagement. Une option qui a permis de trouver les financements nécessaires  à la bonne gestion de cette collectivité de près de 30.000 habitants. Une stratégie qui s’était avérée concluante à l’exemple des ramassages au quotidien  des ordures de la ville. Cela permet  ainsi à cette localité de maintenir tant bien que mal, un minimum de propreté, du moins dans les quartiers très fréquentés du public. Pour l’aménagement de la Place d’Antamponivinany un concessionnaire, en la personne de l’opérateur économique Espace Andry a été recruté. La « Tranompokonolona » a également été réhabilitée avec la même formule de concession. Actuellement, la salle de fêtes municipale peut accueillir différentes manifestations.

Rumeurs

Mais le système n’est pas sans provoquer des réactions négatives. A l’instar de certains détracteurs qui ont déclaré, que la « Tranompokonolona » a été vendue .  Pour couper court à ces  rumeurs, le premier adjoint au maire d’Ambositra de faire savoir que la municipalité n’a aucune intention de vendre la « Tranompokonolona » à quiconque, mais seulement de mieux l’exploiter à travers ce contrat de mise en concession et pour la préservation de ce patrimoine. Il fut des années, a poursuivi le premier adjoint au maire, où  la « Tranompokonolona » était transformée en dépotoir public et en état de dégradation avancée sans que personne ne s’en soucie. Maintenant grâce à ce partenariat, la « Tranompokonolona » s’est vêtue de sa plus belle parure et les travaux d’aménagement se poursuivent pour redonner à la place d’Antamponivinany sa réputation de Ville des Roses.

Chan Mouie Jean Anastase

News Mada6 partages

Haintrano nahatsiravina tany Taomasina: trano anjatony ravan’ny afo

 

Nisesisesy indray, tato ho ato, ny doro tanenty. Toy izany koa ny haitrano. Ny fotoana toy izao indrindra no mampirongatra azy ireny. Ny tranga farany, ny omaly tany Tanambao fahadimy-Toamasina. Takaitra goavana no navelan’ny tsy fitandremana kely.

Nihazakazaka ny fiitaran’ny afo tamin’ity haintrano tao amin’ny fokontany 13/81 Tanambao fahadimy ity. Raha manodidina ny 50 tafo no efa may, tokony ho tamin’ny 3 ora sy sasany tany ho any, tafakatra maherin’ny 100 izany, ora roa taty aoriana, araka ny tombantombana.

Ankoatra izany, nisy olona roa naratra voan’ny fanitso sy fantsika tamin’ny fotoana namonjen’izy ireo ny tranony sy ny nitaterana ireo entana. Nisy olona iray hafa koa, may, noho ny famonjena ireo fananana.

Raha ny fanadihadiana natao tany an-toerana, nanomboka tamin’ny 1 ora sy 50 minitra ny firehetan’ny afo, omaly tolakandro. Niainga avy tamin’ny tokantrano iray ny afo. Nikarakara “bonbon coco” ny tao ary tsy namono ny afo teo am-patana, nialoha ny handehanany. Niitatra ka nahazo ny tokantrano nifanila taminy izany, avy eo, ary toy izany hatrany.

Mifaneritery, rahateo, ny tranon’ny mponina ao amin’ity fokontany ity, noho izy tsy tokony hanaovana trano fa tsena vonjimaika izy ity, teo aloha. Nandritra ny fidinana ifotony teny an-toerana no nahitana ny fahataran’ny fahatongavan’ny fiarabe an’ny mpamonjy voina, efa 30 minitra aty aoriana. Efa nihaodihaody teo mialoha kosa ny lehiben’ny vondrona mpamonjy voina, ny kolonely, Raymond Charles Desiré. Nitady hevitra ahafahana mampiditra ny fiaran’ny mpamonjy voina eo amin’ilay toerana izy, saingy sarotra ny nanatanterahana izany, noho ny fahateren’ny lalana.

Noho izay rehetra izay, tany amin’ny fitaterana rano amin’ny paompy an-tany no noheverin’ny niharam-boina sy ny fokonolona hamonoana ny afo. Nananosarotra anefa izany noho ny fihazakazaky ny afo, tsy hay notohaina. Soa ihany fa nifanome tanana avokoa ireo orinasa manana fiara mpamonjy voina, nanampy tamin’ny famonoana ny afo.

Tamin’ny 5 ora sy fahatelony teo ho eo vao nanomboka voafehy sy tsy nahina hiitatra intsony ny afo, tamin’ity haintrano goavana tao Tanambao fahadimy ity.

Sajo

 

News Mada5 partages

Dinam-pifanarahana: hanaiky tsy hanao kolikoly sy hividy safidy ireo kandidà

Hilamina ihany ve ny fifidianana? Hanaiky tsy hanao kolikoly sy hividy safidy ireo kandidà, raha ny volavolana Dinam-pifanarahana naroson’ny Komity iombonana…

Firaiketam-po lalina amin’ny hasin’ny soatoavina malagasy, fangaraharan’ny famatsiam-bolan’ny fampielezan-kevitra, tsy fanaovana herisetra, fanajana ny lalàna, fanekena ny voka-pifidianana. Izay ireo hevi-dehiben’ny Dina mamaritra ireo fomba mendrika sy mahitsy, ifampifehezan’ireo kandidà amin’ny fifidianana filohan’ny Repoblika mba hisian’ny fitoniana.

Nampahanfatarin’ny Komity iombonana, ahitana rafi-panjakana sy firaisamonina sivily, ireo kandidà na ny solontenany teny amin’ny  foiben’ny CFM, Ampefiloha izany, omaly. Voarakitra amin’izany, ohatra, fa hiara-kanaiky ireo kandidà fa tsy hanao fandaniam-bola mihoa-pampana sy tsy amim-piheverana manoloana ny fahantrana efa misy; hanilika izay mety ho endrika kolikoly rehetra, indrindra fa ny fividianana safidy sy ny feon’ny fieritreretana.

Mila fantatry ny vahoaka ny tetibola

Hampahafantarina ny sarambabem-bahoaka ny tetibola ary ireo karazana sy fiavian’ny loharanom-bola hampiasaina amin’ny fampielezan-kevitra, araka ny volavolana Dina naroson’ny Komity iombonana. Handa izay mety ho endrika famatsiam-bola mila tambiny ka mety hamarotana ny tombontsoam-pirenena ireo kandidà, ary hanome vahana ny adihevitra mitondra fivoarana sy fanatsarana mihoatra ny fialamboly. Tsy hampiditra, tsy hanofana, na hamatsy vola, tsy hamatsy fitaovam-piadiana na hampiasa « Be sandry » sy milisy mba hambolena korontana izy ireo.

Ho an’ny kandidà voafidy, ohatra: hanome toky fa hanatanteraka ao anatin’ny fotoana mahamety azy ny Dinika ho fanatanterahana ny fanorenana ifotony ny firenena sy ny Repoblika; hanatanteraka ireo fampanantenana natao nandritra ny fampielezan-kevitra…

Harahi-maso ny fanajana ny Dina

Manome toky ny Komity iombonana fa hanara-maso ny fanajana ny fanekena ny Dina. Eo ny famoahana ampahibemaso ny Dina hahazoan’ny mponina mahalala sy mandray an’izany, ny fahampahafantarana sy fizarana amin’ireo kandidà na ny solontenan’ny ny Dina notapahina, natao teny amin’ny foiben’ny CFM, Ampefiloha, omaly.

Eo koa ny lanonana hanaovan-tsonia ny Dina, amin’ny herinandro voalohan’ny volana oktobra; ny fampahafantarana ny Dina manerana ny Nosy sy ny anaran’ireo kandidà nanao sonia na tsia, ny fanaraha-maso ny fanajana ny Dina sy ny teny nomena.

Hanao sonia ny Dina ve ireo kandidà? Efa misy ny nampiaka-peo fa na miara-manao sonia na tsy misy manao, na hoe tsy terena aza ny fanaovana izany.

R. Nd.

 

News Mada4 partages

Lemur trophy: trois évènements à l’affiche

Dans le but de promouvoir le tourisme  à Antsirabe et de satisfaire les passionnés de tout terrain et de route, l’agence évènementielle Festiv organise, pour un mois, 3 évènements qui débuteront le 9 novembre dans la ville d’Eaux.

De fortes sensations pour le mois prochain ! 3 aventures inédites attendront les fans de tout terrain et de route. Premièrement, comme à l’accoutumée, le Lemur Trophy donnera rendez-vous aux véhicules et férus de 4×4, quad, SSV et Buggy, du 9 au 11 novembre à Antsirabe. Les participants parcourront 120 km durant ces 3 jours d’épreuves, en passant par le massif des Vavavato, la montagne de granite à plus de 2000 m d’altitude, des steppes, des lacs et des pistes à flancs de côteaux, des traversées de rivières.

En parallèle avec ce premier évènement, une course de moto baptisée «Lemur Moto» aura également lieu, dans la même ville, les 10 et 11 novembre. Cette compétition est destinée spécialement aux inconditionnels des deux roues tout terrain. Un grand rassemblement appelé «Jambourée», où les sponsors pourront apporter leur visibilité, marquera ce deuxième évènement.

En guise de bouquet final, «Malagasy Biker Road» invitera les motards et les scooters à rouler sur la RN7 du 15 au 18 novembre. Au programme, les hordes des deux roues prendront le départ le 15 novembre suivi d’un premier à Ambalavao.

Le lendemain, les participants en présence des partenaires et sponsors rejoindront ensemble Toliara et l’aventure continuera en direction d’Ihosy après une petite pause. La soirée de clôture aura lieu à Antsirabe le 18 novembre. A noter que le temps réalisé par chaque participant sera chronometré.

Miarintsoa R.

News Mada4 partages

Soupcon de corruption: le maire de Sambava devant le parquet

Scandale à la commune urbaine de Sambava hier, suite au déferrement du maire et de ses collaborateurs au Tribunal de Première Instance d’Antalaha. Les investigations menées récemment par le Bianco d’Antsiranana et le Trésor public sont probablement à l’origine de cette affaire.

Vague d’arrestations dans la ville de Sambava. Le maire François Toto dit Gida, son secrétaire général et son comptable ainsi que 3 percepteurs ont été présentés hier devant le parquet du tribunal d’Antalaha par le commissariat de sa ville.

Des soupçons de détournement et de corruption ont pesés sur ces responsables communaux. Ce qui a provoqué une série de mouvements de contestation les dénonçant depuis des mois dans la circonscription. Informé de la situation, le Bianco d’Antsiranana s’est vu dans l’obligation de tirer l’affaire au clair, en menant des investigations sur le terrain. Des inspecteurs du Trésor ont contrôlé parallèlement la gestion financière de cette commune urbaine suite à certaines dénonciations. Les observateurs locaux concluent à une suite logique de ces interventions dans ce scandale politico-financier secouant la capitale de la Sava depuis hier.

Coup bas !

Les langues se sont déliées d’ailleurs après ces arrestations spectaculaires des personnalités qui ont soufflé le chaud et le froid dans la commune. Des partisans des victimes soupçonnent des coups bas politiques dans cette situation où leurs détracteurs craignent déjà l’impunité par trafics d’influences interposés. Elu sous les couleurs du Leader Fanilo, le maire de Sambava pourra toutefois être victime de dissensions internes minant son parti.

Manou

 

 

News Mada3 partages

UE – processus électoral: Giovanni Di Girolamo confiant

A l’approche du premier tour de la présidentielle, le nouvel ambassadeur de l’Union européenne (UE), Giovanni Di Girolamo affiche sa confiance quant au bon déroulement du processus. En effet, ce dernier est satisfait des étapes déjà franchies en la matière.

A l’entendre, le processus électoral à Madagascar est sur la bonne voie. «Jusqu’à présent, toutes les étapes ont été respectées», a indiqué Giovanni Di Girolamo, hier à Anosy, lors de la remise de sa lettre de créances auprès du ministère des Affaires étrangères malgache, Dovo Eloi Maxime.

Le nouvel ambassadeur de l’UE qui succède à Antonio Sanchez Benedito, a non seulement tenu à saluer la décision du chef de l’Etat d’avoir déposé sa démission, mais a également félicité la formation d’un gouvernement d’unité nationale. «En général, les choses vont dans  la bonne direction», a-t-il soutenu.

Observation électorale

L’Union européenne a ainsi accepté la requête de Madagascar pour l’envoi d’une mission d’observation électorale. Le nouvel ambassadeur a souligné qu’une première vague a déjà été déployée et que l’UE va faire tout son possible pour que «Madagascar puisse avoir une élection reconnue légitime par la population». Comme l’a déjà fait savoir son prédécesseur, le nouvel ambassadeur a également souligné que l’UE n’a aucun candidat à soutenir pour la prochaine présidentielle. «Nos candidats sont la démocratie et l’amitié du peuple», a-t-il indiqué.

Dans tous les cas, Giovanni Di Girolamo a consolidé les relations entre Madagascar et l’UE. «L’amitié entre les deux pays est solide et Madagascar peut toujours compter sur l’Union européenne dans les bons et les mauvais temps». A noter  qu’en matière d’appui au processus électoral, l’Union européenne a déjà contribué au Soutien au cycle électoral à Madagascar à hauteur de 1.777.251 dollars.

De nationalité italienne

Giovanni Di Girolamo succède à l’Espagnol, Antonio Sanchez Benedito. D’origine italienne, le nouvel ambassadeur de l’Union européenne auprès de la République de Madagascar et de l’Union des Comores est âgé de 56 ans et est titulaire d’un diplôme universitaire en Sciences politiques et a reçu des formations postuniversitaires en économie, relations internationales, diplomatie et droit international.

Fonctionnaire auprès de l’UE depuis 1992, il parle italien, français, anglais, espagnol et portugais. Ayant déjà travaillé comme diplomate au Nigéria, en Syrie, en Bulgarie, au Canada, au Nicaragua ou encore au Panama, Giovanni Di Girolamo a auparavant travaillé en tant qu’expert associé au Cnuced/Gatt à Genève et fonctionnaire pour les affaires économiques à la Commission économique des Nations unies pour l’Amérique latine et les Caraïbes.

Tahina Navalona

 

 

News Mada3 partages

Peste: sept districts sous haute surveillance

La peste refait surface dans certaines zones. Sept districts font actuellement l’objet d’une surveillance renforcée. Pour le moment, d’après l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), on ne parle pas encore d’épidémie.

Le ministère de la Santé rassure. Les responsables des différentes structures sanitaires régionales et ceux au niveau central sont actuellement à pied d’œuvre pour maîtriser l’éventuelle prolifération  de la peste, qui commence à refaire surface dans certaines zones, notamment depuis le début du mois d’août.

«Depuis le début de la prolifération de cette maladie jusqu’au 17 septembre, des suspicions de peste  ont été signalées dans sept districts», a informé hier le ministre de la Santé, le Pr. Yöel Harinirina Rantomalala, lors d’une conférence de presse organisée à Ambohidahy. Ces éventuelles zones pesteuses sont Ambalavao, Ambatofinandrahana, Ambositra, Fandriana, Miarinarivo, Ankazobe et Morondava.

«Au total, 13 cas suspects y ont été notifiés, dont trois  confirmés par les analyses bactériologiques effectuées par  l’Institut pasteur de Madagascar (IPM). La confirmation ou non des deux cas de décès survenus mardi dernier à Ambalatokana- Alatsinainikely, district de Miarinarivo, attend les résultats de l’analyse  post-mortem», a précisé le numéro un du ministère de la Santé.

Entre-temps, ces districts sont mis sous haute surveillance, en vue de prévenir la propagation de la maladie. Dans ce cadre, des actions de prise en charge des victimes et de leurs contacts, via la distribution de chimioprophylaxie ou encore l’aspersion d’insecticides dans les habitations touchées, ainsi que des mesures de prévention, entre autres la sensibilisation et la recherche des contacts, sont menées.

Pas dans une phase d’épidémie

En dépit de l’apparition de ces quelques cas, la phase d’épidémie n’est pas encore déclarée dans le pays. La représentante résidente de l’OMS à Madagascar, le Dr Charlotte Faty Ndiaye, l’a soulevé lors de cette rencontre avec la presse, en soulignant qu’«on ne parle pas encore d’épidémie. Contrairement à la situation de l’année dernière où l’on a enregistré à la même période, soit de début août à mi septembre, 54 cas confirmés de peste alors qu’actuellement, seuls trois cas sont confirmés».

A cette occasion, l’OMS a réitéré son engagement à soutenir le pays dans la lutte contre cette maladie, et particulièrement à faire en sorte que la phase d’épidémie ne soit pas déclenchée. Pour y parvenir, l’implication de tout un chacun est largement nécessaire. La ligne verte 910 est ainsi redevenue opérationnelle pour signaler le ministère de la Santé en cas de constatation de cas de maladie douteux afin d’accélérer la prise en charge.

 

Fahranarison

News Mada3 partages

FID: fanatsarana ny fiainan’ireo tena sahirana

Feno 25 taona ny fandaharanasa Tahiry miasa ho an’ny fampandrosoana (Fid). Niainga  tamin’ny fananganana fotodrafitrasa, ary niitatra any amin’ny fanampiana mivantana, toy ny vatsin’ankohonana, ny asa atakalo vola, ny famokarana mampidi-bola, sns.

Niorina ny taona 1993 ny fandaharanasa Tahiry miasa ho an’ny fampandrosoana (Fid).

Nomarihin’ny tale jeneraly vonjimaika, Rajao Harilala Serge, fa mpanatanteraka ny asa na ny tetikasan’ny fanjakana (Agence d’exécution) ny Fid, eo ambany fiahian’ny primatiora ary miara-miasa amin’ny rantsa-mangaika na minisitera voakasiky ny tetikasa, toy ny ao amin’ny mponina, ny fahasalamana, ny fanabeazana, ny fambolena, sns.

Hatramin’ny taona 2008, tena namantarana azy ny lafiny fotodrafitrasa, toy ny fananganana sekoly, ny toeram-pitsaboana, lalana, ny fampidirana rano fisotro madio, ny tohodrano, sns. Nilaza ny tale jeneraly vonjimaika, Rajao Harilala Serge, fa maherin’ny 10.000 ny fotodrafitrasa vitan’ny Fid, teo anelanelan’ny 1993-2008.

Fahazotoana mianatra

Niitatra ny sehatrasany, taty aoriana, satria tsapa fa maro ny fiankaviana malagasy marefo sady sahirana. Mitotaly 77,9 tapitrisa dolara ny famatsiam-bola, mitsinjara sehatra telo. Ny Vatsin’akohonana, fanomezana vola mivantana ny isan-tokantrano, handefasana ny zanany 6-10 taona mianatra any an-tsekoly, miampy fanatsarana ny sakafon’ny zanany 0-5 taona. 5.000 Ar hatramin’ny 15.000 Ar ny vola omena, raisina isaky ny roa volana. Omena 20.000 Ar koa ny ankohonana mialohan’ny taom-pianarana. Miisa enina ny distrika (Ambohimahasoa, Betioky Atsimo, Faratsiho, Toamasina II, Vohipeno) misitraka ny Vatsin’ankohonana, ny taona 2015-2019. Anisan’ny fepetra ahazoana ity tombontsoa ny taha 80% fahatongavan’ny mpianatra mandeha  any an-tsekoly.

Famokarana

Sehatra faharoa, ny Asa avotra mahazatra (ACT) ho an’ny distrika 57, sy ny Asa avotra mirindra, na mamokatra (FSP) ho an’ny distrika dimy (Ankazoabo, Antanifotsy, Isandra, Manakara, Vatomandry). Honerana vola 4.000 Ar isan’andro ny asa an-tselika, asa tanamaro (Himo) ataon’ny mpahazo tombontsoa, mandritra ny 45 andro. Eo koa ny famokarana mitandro ny tontolo iainana, ny fiofanana amin’ny fomba famokarana samihafa (fambolena, fiompiana), ny fitantanam-bola, sns.

Sehatra fahatelo, ny famatsiam-bola hoenti-mamokatra (Fiavota), hanatsarana ny fiharian’ny fianakaviana tena sahirana. Ao anatin’izany, ny fambolena, ny fiompiana trondro, sns. Omena 30.000 Ar isam-bolana ny fianakaviana iray miampy 180.000 Ar isan-taona (indray mandeha). Manodidina ny 5.000 Ar hatramin’ny 15.000 Ar kosa ny omena, manomboka amin’ny taona faharoa. Misitraka azy ny distrika dimy any amin’ny faritra Androy sy Anosy.

Njaka Andriantefiarinesy

Midi Madagasikara3 partages

Ancien directeur de cabinet de Ntsay Christian : Andry Herizo Rakotozafy n’est plus

Le fils de la ministre Christine Razanamahasoa s‘est éteint hier. Cet ancien directeur de cabinet du Premier ministre Christian Ntsay qui, par éthique, a démissionné de son poste. Ce mandataire de Andry Rajoelina à l’élection présidentielle de 2018 est sortant de l’ENAM, dans la section agent diplomatique consulaire. Il a également fréquenté l’ENA (France). Midi-Madagasikara présente ses condoléances à la famille du défunt.

Dominique R.

Midi Madagasikara3 partages

FID : Mise en œuvre des programmes de protection sociale

Le fonds d’Intervention pour le Développement est particulièrement connu pour la mise en place, la réhabilitation et la reconstruction des infrastructures de base ainsi que l’appui au développement local. Depuis 2009, «  Nous avons développé nos expertises dans la protection sociale en mettant en œuvre des programmes dans ce domaine, et ce, avec l’appui de partenaires techniques et financiers notamment la Banque  mondiale et l’UNICEF. En outre, nous ne sommes qu’une agence d’exécution des programmes gouvernementaux », a expliqué Serge Rajaoharilala, le directeur général par intérim du FID lors d’une conférence de presse hier.

Supplément de revenu. Parmi ses réalisations, 71 500 ménages vulnérables ont bénéficié du soutien du gouvernement dans le cadre de la mise en œuvre des projets Filets Sociaux de Sécurité et Filets Sociaux de Sécurité-Financement Additionnel. « L’objectif consiste à fournir un supplément de revenu aux ménages les plus vulnérables dans sept régions d’intervention en tout. Il s’agit notamment d’un Transfert Monétaire pour le Développement Humain ou « Vatsin’Ankohonana », du programme Argent contre Travail Productif et du « Let Us Learn ». Ce dernier constitue une extension de cette bourse familiale au profit des mêmes ménages bénéficiaires mais qui ont des enfants de moins de 18 ans en classe de CM2. Le but est de maintenir les élèves dans le système scolaire jusqu’à l’achèvement du collège », a-t-il poursuivi.

Conditions. Par ailleurs,  le directeur général par intérim du FID a souligné que l’octroi de cette bourse familiale d’une valeur de 30 000 Ar à 50 000 Ar par mois pour chaque ménage, est soumis à certaines conditions. « Le taux d’assiduité scolaire des enfants doit être à plus de 80%. Et chaque ménage doit pouvoir apporter un changement de comportement en matière de respect de la propreté, de  l’alimentation des enfants », a-t-il enchaîné. Des appuis dans le domaine du secteur agricole et celui de l’élevage ne sont pas en reste afin que les familles bénéficiaires puissent avoir une autonomie financière.

Navalona R.

 

News Mada2 partages

Pratique politique: le parti Aba publie un guide

La pratique politique malgache nécessite de nouveaux systèmes d’approche relationnelle, selon le parti «Antokom-bahoaka malagasy» (ABA). Un guide de réunion pour des analyses politiques circonstanciées a donc été publié et présenté hier dans la capitale, pour orienter la vision des membres de ce parti, adepte du changement.

Les membres du parti  «Antokom-bahoaka malagasy» (Aba) disposent désormais d’un outil de travail référencié en matière d’analyses de situation, tant politique que sociale ou économique. La présente publication comporte une compilation des modules de réunion destinés aux étapes respectives des dialogues.

Les rôles attribués à chaque responsable, avant, durant et après la réunion y sont présentés de manière succincte afin d’atteindre l’objectif recherché. La nécessité de la présence d’un timekeeper dans l’organisation d’une réunion constitue l’une des grandes innovations exposées dans cette publication du parti «Antokom-bahoaka». «Le respect strict du chronogramme garantit la bonne coordination de la concertation», selon le président national du parti, Dany Herintsoa Rakotoson.

Chaque cellule de base du parti, composée de 10 à 30 militants,  procède à une réunion hebdomadaire de 90 minutes, conformément aux instructions du «Dinika politika» sur des thèmes communs transmis par le bureau national, dont la propreté, la responsabilisation des citoyens, l’avenir des jeunes, le rôle des parlementaires, en plus des problèmes liés à la sécurité, la santé, le chômage et la gestion de l’Etat constituent le menu principal.

 

Manou

 

 

Midi Madagasikara2 partages

Peste  : Le ministère de la Santé confirme 2 décès sur 3 cas confirmés parmi 13 cas suspects

Les deux premiers cas confirmés de peste de cette année ont été observés dans le district d’Ankazobe. Cette localité est, quasiment tous les ans, un foyer de la peste, comme c’était le cas l’an dernier durant lequel l’épidémie était particulièrement meurtrière.

Après plusieurs jours assez confus durant lesquels des informations discordantes ont circulé et médiatisés sur des cas de décès par la peste dans plusieurs localités de Madagascar, le ministère de la Santé publique a livré, hier, les chiffres officiels concernant la situation réelle en ce début de la saison pesteuse. Du 1er août au 17 septembre 2018, 13 cas suspects ont été notifiés et ont fait l’objet tests de confirmation, à l’issue desquels deux cas de peste bubonique notifiés dans le district d’Ankazobe respectivement les 19 et 28 août 2018, ont été confirmés. Le premier cas a pu être pris en charge à temps et est en voie de guérison tandis que le second cas a rapidement évolué vers le décès. Un troisième cas, cette fois, de peste pulmonaire, a été par ailleurs confirmé dans le district d’Ambalavao. Ce malade est décédé le 7 septembre 2018, ramenant à trois le nombre de cas confirmés sur l’ensemble du territoire, dont deux décès.

7 districts touchés. « Il n’y a pas encore d’épidémie de peste à Madagascar actuellement », souligne le ministre de la Santé publique, le Pr. Harinirina Yoël Rantomalala. En 2017, à la même période, 54 cas confirmés ont déjà été enregistrés, témoignant de l’ampleur de l’épidémie de l’an dernier. Quant aux deux décès récents attribués à la peste à Analavory, largement médiatisés cette semaine, ils sont en réalité survenus dans la localité de Miarinarivo, ou plus précisément à Alatsinainikely, rectifie le Pr. Rantomalala. Avant d’ajouter qu’il s’agit pour l’instant de cas suspects et que les prélèvements, déjà parvenus au laboratoire de l’Institut Pasteur de Madagascar, sont en attente d’une confirmation. A ce jour, sept districts sont concernés par ces cas suspects de peste : Ambalavao, Ambositra et Ambatofinandrahana, dans la région Haute Matsiatra ; Fandriana dans la région d’Amoron’i Mania ; Miarinarivo, dans la région Itasy ; Ankazobe, dans la région Analamanga et Morondava, dans la région Menabe.

Traitement allégé. Dans tous ces districts, des mesures ont été prises, entre autres la prise en charge des malades, les investigations et la chimioprophylaxie des sujets contacts. De même, les personnes décédées ont pu être enterrées dignement grâce au protocole mis en place sur la base des leçons tirées de l’expérience de l’an dernier, informe le ministère de la Santé publique. Pour l’ensemble des régions, des démarches de pré positionnement des intrants ont déjà été entreprises. Quant au traitement, un nouveau protocole thérapeutique a également été mis en place, évitant les –trop- nombreuses injections (toutes les trois heures pendant plusieurs jours), à l’origine de nombreuses désertions de malades l’an dernier, et d’engorgement du service et du personnel soignant. Cette année, le traitement sera ainsi beaucoup plus allégé.

Taxi-brousse. Afin d’éviter une évolution vers l’épidémie, il est primordial de mener un travail soutenu en matière d’assainissement, insiste-t-on du côté du ministère. De même, la lutte contre les feux de brousse est une priorité dans la mesure où ces incendies poussent les rats des champs vers les espaces habités, favorisant la prolifération de ces rongeurs et des puces dont ils sont les hôtes, à l’origine de la transmission de la peste vers les humains. Quant aux voyageurs, une mesure a été prise au niveau des gares routières où les passagers des taxis-brousse devront communiquer leur identité, leur adresse et contact téléphonique afin de faciliter la surveillance et la prise en charge en cas de décès de passagers, dans le véhicule ou après avoir voyagé à bord.

Hanitra R.

Midi Madagasikara2 partages

Toamasina : Hain-trano goavana, an-jatony may kila forehitra

Tokony ho tamin’ny 01ora sy 50min ny alakamisy tolakandro, dia nitrangana fahamaizan-trano goavana tao Tanambao V P/elle 13/81 ; izay saika ny “Carreau” rehetra tao amin’ity fokontany ity may kila avokoa ny trano sy ny fananana tao anatiny. Raha ny fanazavan’ny mponina, trano iray izay tsy eto Toamasina ny tompony no voalazan’izy ireo fa niandohan’ny afo, izay tsy mazava ny antony. Trano vita amin’ny fitaovana mora mirehitra ilay  niandohany ka avy hatrany dia nijoalajoala ny afo ka niitatra tamin’ny trano nifanila taminy,  mbola trano vita amin’ny fitaovana mora mirehitra ihany koa. Somary nisy rivotra ihany moa nandritra ny fitrangan’ny hain-trano ity ka niitatra tamin’ireo trano nifanila taminy ilay afo be ka izao niteraka fahamaizana trano an-jatony sy nahatra-boina olona olona an’arivony izao ary naharatra olona telo niezaka nanavotra ny tranony sy ny fananany. Niezaka ny nanavotra ny fananany hany mba azo navotana ihany ireo fokonolona, saingy ireo entana mba tafavoaka indray dia misy ireo mpangalatra nanararaotra izany. Nanao ny ezaka nanara-maso izany ihany ireo mpitandro ny filaminana, saingy noho ny fahamaroan’ireo olona samy mibata ny entany, dia tsy hay intsony izay tena tompony  sy ireto mpangalatra mpanararaotra ny fahorian’ny hafa ireto. Nahitana fahatarana 30mn ihany koa ny fahatongavan’ny fiara mpamonjy voinan’ny kaominina, izay mbola niandry fotoana maro ihany koa vao afaka niditra ireo lalam-pasika tery vao afaka namono ny afo. Naharitra adiny telo ny afo vao voafehy raha nisy ny fifanampiana teo amin’ny fiara mpamonjy voina sy hain-tranon’ny : kaominina,  seranan-tsambon’i Toamasina,  orinasa Ambatovy, ary ny seranam-piaramanidina Ambalamanasy. An-kilan’izay na teo aza ny tomban’ny tra-boina fa tokantrano iray ity no niatombohan’ny afo. Mbola samy manontany tena ihany ny rehetra, satria manana fanazavana hafa ihany koa ireo olona sasany manana ny may tamin’izao hain-trano izao. Ao ny milaza fa toa misy manao sangy ratsy nandoro ity fokontany nisy hain-trano ity, ao koa ireo milaza fa herinaratra no niteraka izao fahamaizana izao. Ny fanadihadiana ihany anefa no afaka hamaritra izany, fa amin’izao fotoana naha-voafehy izao vao samy manao ny tombam-pananany may sy very nisy nangalatra avokoa ireo fianakaviana tra-boina, koa ho hita eo ny ho tohiny. Ankoatra izay anefa, dia manao antso avo ny sampana mpamonjy voina sy hain-tranon’ ny kaominina amin’ny fanalalahana ny lalam-pasika miha-tery rehetra eto Toamasina, mba hisorohana amin’ny manaraka ny tranga toy izao ka mahatonga ny fahataran’ny asam-pamonjena tokony hataon’izy ireo, mba hanavotana ireo trano sy fananana mbola azo avotana mandritra ny hain-trano.

Malala Didier

Midi Madagasikara2 partages

Analaiva : Olona telo maty voatifitry ny dahalo

Tsy lasa lavitra ireo mpanafika dia voasambotra noho ny fisian’ilay hetsika manokana ataon’ny zandary amin’izao fotoana izao. Nisy fanafihan-dahalo narahana vono olona tokoa mantsy tao Ankiofio, ao amin’ny fokontany Andranovolotarehitra, kaominina Analaiva, distrika Morondava. Olona telo no maty voatifitr’ireo olon-dratsy, izay miisa dimy tamin’io fotoana io, nitondra basim-borona roa sy zava-maranitra. Nitsoaka avy hatrany ireto mpanafika raha vao vantany vao nahazo ny zavatra nilainy. Taorian’io vao afaka niantso vonjy ireo voatafika ary tonga haingana teny an-toerana ireo zandary ao anatin’ny hetsika « Mandio » izay avy hatrany dia nanenjika ireto olon-dratsy. Vokany, telo tamin’ireo olon-dratsy no voasambotra. Azo teny an-tanan’izy ireo kosa ny basy nentin’izy ireo nanafika tamin’io fotoana io. Mbola mitohy kosa ny fikarohana ireo naman’izy ireo hafa tafatsoaka.

m.L

Midi Madagasikara2 partages

Tsaratanàna-Betsiboka : Dahalo telo maty voatifitra, roa nodoran’ny fokonolona tamin’ny lasantsy

Saika efa isanandro, dia andrenesana sy ahazoam-baovao hatrany ny fanafihan-dahalo any amin’iny disitrikan’i Tsaratanàna iny. Ny Atalata heriny lasa teo iny, tokony ho tamin’ny efatra ora maraina, tao amin’ny fokontany Manakana Bepilopilo, kaominina ambanivohitra Betrandraka disitrikan’i Tsaratanàna, faritra Betsiboka, no lasibatry ny dahalo  35 lahy nitam-piadiana. Nandritra ny fanafihana, olon-tsotra iray teo ampita antsinanan’i Manakana no lavon’ny balan’ireo malaso. Ary nandritra ny fifandonana, dia dahalo  telo no maty voatifitry ny lehiben’ny dinam-pokonolona any an-toerana. Araka ny tati-baovao voarainay hatrany, dia nentin’ireo dahalo nandositra ny fatin’ny namany iray sy ireo malaso naratra. Ny razana roa tavela kosa nalain’ Atoa Rija lehiben’ny dina naseho vahoaka, ary nodoran’ny fokonolona tamin’ny lasantsy avy teo. Marihina, fa tsy nahazo na inona ireo malaso nandritra ny fanafihana nataony teo an-tanàna. Araka ny vaovao farany voaray omaly, tamin’ny fotoana nanoratanay ny lahatsoratra, dia nanafatra tamin’ny antso an-telefaonina tamin’Atoa Rija izay dahalo niova fo ireo dahalo, fa ho avy hanafika indray an’Atoa Rija sy ny mponina ao Manakana Bepilopilo, ary hamalifaty ireo naman’izy ireo maty voatifitra, ka mihorohoro fatratra ny mponina no mandry an-driram-basy.

Ratantely

News Mada1 partages

Mbola Rajaonah: fraude douanière à grande échelle

Une fois encore, le nom de Mbola Rajaonah, opérateur économique et non moins conseiller spécial  de l’ancien président de la République Hery Rajaonarimampianina, est de nouveau cité dans une affaire d’infraction douanière à grande échelle.

Plusieurs sociétés qui appartiendraient à cet opérateur, entre autres, la société de transit Tafaray, la société Eninenme Sarlu, Tranombarotra Mahasoa,  la société Elice import,  la société de transit Multiservice Transfert…, apparaissent, en effet dans une liste de déclarations suspectes de marchandises. Celles-ci sont, soit des sociétés importatrices, soit des sociétés de transit.

Selon toute vraisemblance, l’on subodore dans cette affaire une fausse déclaration de grande envergure portant sur des produits bénéficiant d’une exonération de taxes, en l’occurrence, du papier journal et du gypse en poudre. Mais à y voir de près, la quantité déclarée laisse grandement planer le doute.

Quantité exubérante

Il est vrai  que Mbola Rajaonah est aussi  propriétaire d’un groupe de presse. Seulement, la fréquence de l’importation, mais aussi et surtout la quantité excessive déclarée de papier journal  durant les années 2015 et 2016 s’avèrent tout bonnement improbables.

Pour le seul mois de janvier 2015 par exemple, la société importatrice Eninenme SARLU en a importé pour plus de 60.000 tonnes de supposés papiers journaux.

Il est évident que  de telles opérations renferment une infraction douanière. D’autant que ce n’est pas la première fois que le nom de Mbola Rajaonah  est mentionné dans des affaires louches liées à l’importation de marchandise. On se souviendra notamment de ces 30 conteneurs de marchandises  en provenance de l’île Maurice qui sont arrivés au port de Toamasina en avril 2017 et dont la société de transit Tafaray était en charge du dédouanement. Des sacs de ciment ont été indiqués dans la désignation des marchandises. Mais, il s’avérait que 6 conteneurs sur les 30 seulement étaient chargés de sacs de ciment et le reste renfermait des articles de tout genre…

Rakoto

News Mada1 partages

Afrimma: l’heure de vérité approche pour Shyn

La 5e édition de «African muzik magazine awards and music festival (Afrimma)» s’ouvrira le 7 octobre  à Dallas (Texas).  Shyn est nominé dans la catégorie «Best Male Southern Africa».

Il n’allait pas certes se contenter d’un trophée. Il y a dix mois de cela, Shyn avait remporté la «Révélation de l’année» lors de la précédente édition de «All Africa Music Awards» au Nigéria, grâce à son titre à succès «Resim-pitia».

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le microcosme de la musique malgache a vivement accueilli cet exploit. Cette année, il sera le porte-étendard de Madagascar et de la région Océan Indien à ce prestigieux festival.

«Cet événement d’envergure constitue un tremplin pour l’ouverture de Madagascar au reste du monde, artistiquement parlant. Par ailleurs, chaque artiste sélectionné à l’Afrimma sera le digne ambassadeur de son pays d’origine», dixit Shyn à l’occasion d’une conférence de presse d’hier au Grand Hôtel Urban Ambatonakanga.  Le vote des internautes est vivement sollicité sur la plateforme en ligne afrimma, qui s’ajoutera aux notes des membres du jury.

Remise des prix

En marge de «All Africa Music Awards», le chanteur aurait été contacté par les organisateurs lui demandant si la Grande île pouvait être l’hôte de l’événement.  «Faute de temps, nous avons négocié pour l’année à venir afin d’être mieux préparé. Nous ne disposons que de deux mois en ce qui concerne l’organisation», confie-t-il. Finalement, ce sera la capitale ghanéenne qui l’abritera, du 21 au 24 novembre.

En amont de la cérémonie de remise des prix, une soirée de défilé de mode, des rencontres et un festival de musique feront office d’inauguration de l’afrimma à partir du 5 octobre.

 

Joachin Michaël

News Mada1 partages

Iscam – Andiany “H’Aiko”: zava-baovao ny sampana famoronana sy fanavaozana

 

Navoaka, omaly, ny andiany indray mihira « H’Aiko » avy amin’ny Iscam, teny amin’ny CCI Ivato. 333 izy ireo, nanaraka lalam-piofanana samihafa mifantoka ho amin‘ny fampandrosoana ny toekarena ankapobeny : ny varotra ivelany, ny fampiroboroboana ny orinasa, ny fikirakirana ny vola nahazoan-dalana avy amin’ny holafitry ny Expert comptable, fitantanana mpiasa sy izay sampana mety ilain’ny orinasa. Ny zava-baovao amin’ity andiany vao nivaoka ity, ny fampiofanana momba ny famoronana sy fanavaozana (Master design-innovation) niarahana tamin’ny masoivohon’i Noverzy sy ny Onudi, nanomboka ny taona 2016.

Tanjona ny hifantohan’ireo mpianatra ho an’ny asa famoronana sy ho fampiroboroboana ato amin’ny tsena anatiny sy any ivelany. Nisy manam-pahaizana manokana momba izany,  noho ny fiaraha-miasan’ny Iscam amin’ireo mpiara-miombon’antoka aminy, nanome fiofanana ireo tanora ireo. Nasongadina ihany koa ny fisian’ny fanofanana fampiroboroboana ny varotra, atao any Antsirabe,  iarahana amin’ny orinasa Socota. Sady mianatra no miasa ireo mpianatra manaraka ity lalam-piofanana ity.

Atao hanangana orinasa

Nanomboka ny taona 1992, namoaka mpianatra hatrany ny Iscam. Nahita asa daholo ve ireo tanora ireo ? “Vitsy dia vitsy ny tsy mahita asa avy ato aminay. Marihina koa fa tsy natao hitady asa fotsiny fa hamorona asa koa, izy ireo, antony nametrahana foibe fampiofanana ho an’ny orinasa, atao ho an’ny mpianatra rehetra fa tsy an’ny Iscam ihany”, hoy Razafindranaivo Hervé, misahana ny haitsena sy ny serasera.

Manome vatsim-pianarana koa ity sekoly ambony ity ho an’ireo mpianatra miavaka amin’ny fahaizany, arakaraka ny fari-pahaizany, manomboka amin’ny 15 % hatramin’ny 100 % ny saram-piofanana. Ary miara-miasa amin’ny any ivelany koa ny sekoly, mianto-tena ny mpianatra amin’ny saran-dalana fa ny fiofanana arahina maimaim-poana ho azy ireo noho ny fiaraha-miasa misy.

 

R.Mathieu

News Mada1 partages

Tetikasa PASAN: hatsaraina ny fiahiana ara-tsakafon’ny reny sy ny zaza

Hosantarina amin’ny volana marsa 2019 ny tetikasa Fanatsarana ny fiahiana ara-tsakafo sy ny fanjarian-tsakafo (PASAN) iarahan’ny fiaraha-miasa japoney ho an’ny fampandrosoana na JICA sy ny Ofisim-pirenena momba ny fanjarian-tsakafo (ONN), mandritra ny dimy taona. « Tapaka tao anatin’ny TICAD fahenina fa hisitraka ny tohana omena ny firenena 10 aty Afrika i Madagasikara ho fanatsarana ny fiahina ara-tsakafo hanatrarana ny tanjona faharoa ao amin’ny ODD, hanafoana ny hanoanana », araka ny fanazavan’ny tomponandraikitry ny JICA any Tokyo, i Shishido Kenichi, omaly teny Antaninarenina. Iompana amin’ny vehivavy mitondra vohoka sy ny ankizy latsaky ny 2 taona ny tetikasa ka 175 000 ny mpahazo tombontsoa mivantana raha 1,8 tapitrisa no hisitraka ny vokatra entin’ny tetikasa. Hotontosaina amin’ny kaominina 20 amin’ny faritra telo mbola tsapa fa ambony ny tahan’ny tsy fanjarian-tsakafo mitarazoka ny PASAN.

Amin’ny asa atao, hovana ny fomba fisakafoana mahazatra isan-tokatrano ka entanina ny fihinanana sakafo misy vitamine, singa mpamelona…”, hoy ny mpandrindra nasionaly ny ONN, Raveloharison Ambinintsoa.

Raha 47,3% ny tahan’ny tsy fanjarian-tsakafo eo amin’ny sehatra nasionaly, mananika ny 60% ny taha ho an’ny faritra voakasiky ny tetikasa. Ao anatin’ny drafitrasam-pirenena ho an’ny fanjarian-tsakafo fahatelo (PNAN) , ampidinina ho 38% izany, ny taona 2021.

Sehatra maro no voakasika ho fanatsarana ny fiahiana ara-tsakafo, hanampy tosika amin’ny teknika ny manam-pahazaina japoney amin’ny fampitomboana ny vokatry ny fambolena hananana tahiry ho azon’ny rehetra jifaina amin’ny fotoana maharitra. Hiara-kiasa amin’ny minisiteran’ny Fambolena, izy ireo, amin’izany.

Ankoatra ny reny sy ny zaza, hahazo fiofanana koa ny mpanentana eny ifotony sy ny mpiasan’ny ONG 230 mifanerasera amin’ny vahoaka hanovana ny fomba mahazatra.

Vonjy A.

Midi Madagasikara1 partages

Enseignement supérieur : Sortie de la promotion H’AIKO à l’ISCAM

La XVIIe   promotion de l’Institut supérieur de la Communication des Affaires et du Management (ISCAM), dénommée H’aiko est sortie officiellement hier au Centre de Conférences internationales Ivato. Ce qui signifie une nouvelle de vague de professionnels du Management et du Commerce sur le marché.

Hauts fonctionnaires et opérateurs économiques ont honoré la sortie de promotion de leur présence. Parmi les opérateurs économiques, citons entre autres, le groupe Vision Madagascar (ViMa) ; qui était d’ailleurs le « sponsor gold » de l’évènement, comme chaque année. Le groupe a été représenté au CCI Ivato par Mercedes Ratsirahonana, « Managing Director de World Trade Center » Antananarivo (la filiale évènementielle et communication du groupe). Lors de la cérémonie, celle-ci a rappelé qu’en étant « sponsor gold » de l’évènement, ViMa veut manifester son engagement et sa volonté de contribuer à la formation et à l’épanouissement de la jeunesse malgache. D’autant plus que l’ISCAM et ViMa partagent des valeurs communes à savoir : l’intégrité, l’excellence et le respect. Un système de valeurs qui conforte la vision du groupe : « Créer un nouveau Madagascar ».

L.R

Midi Madagasikara1 partages

Corruption : 250 milliards Ar par an de manque à gagner pour l’Etat

L’exportation de saphir de Madagascar n’impacte pas sur le développement économique du pays.

Nos ressources naturelles sont mal gérées, ce qui engendre un lourd manque à gagner pour les caisses de l’Etat.

La Constitution de la Quatrième République met l’accent dans son préambule sur la « gestion rationnelle et équitable des ressources naturelles pour les besoins du développement de l’être humain ». Ce qui n’est pas le cas actuellement à entendre le directeur général du Bianco, Jean Louis Andriamifidy, hier à Antaninarenina. D’après ce dernier, la gestion des ressources naturelles de Madagascar est devenue un terrain de prédilection de la corruption de haut niveau. A ce propos, les faits de corruption se passent dès l’adoption des différents textes de loi et réglementaires régissant l’exploitation de  nos ressources naturelles dont notamment nos ressources minières. « Ces faits de corruption engendrent 250 milliards d’ariary par an de manque à gagner pour l’Etat. », a déploré hier le DG du Bureau Indépendant Anti-Corruption Jean Louis Andriamifidy. Jean Louis Andriamifidy a soulevé le cas de saphir de Madagascar qui fait l’objet des trafics illicites : « 20 tonnes de saphir par an sont exportées de Madagascar. Or, les exportateurs ne versent que 1000 Ariary par gramme dans les caisses de l’Etat. »

Volonté politique réelle. Le Bianco ne baisse pas les bras. Et ce malgré le fait que les résultats de ses interventions ne soient pas très convaincants. Nombreuses sont les doléances relatives aux faits de corruption reçus à la Villa Piscine à Ambohibao, mais les compétences limitées du Bureau Indépendante Anti-Corruption ne lui permettent pas d’obtenir les résultats tant attendus par la population. Hier à l’Hôtel « Le Pavé » à Antaninarenina, le Bianco a signé une énième Convention dans la lutte contre la corruption à Madagascar. Une Convention avec le HSKF ou « Vovonana nationalin’ ny hetsika fampivondronana  ny kristianina ». L’objectif de cette Convention de partenariat est de sensibiliser les principaux acteurs de changement à agir au niveau de leur domaine d’intervention. La cérémonie de signature a vu la présence du maire de la commune urbaine d’Antananarivo Lalao Ravalomanana, des représentants du ministère du Commerce et de la Consommation ainsi que ceux du ministère de la Justice. En tout cas, ce ne sont pas les structures anti-corruption qui manquent à Madagascar, pour ne citer que le Bianco, le SAMIFIN et le Pôle Anti-Corruption (PAC), mais c’est la volonté politique réelle à lutter contre ce fléau qui laisserait à désirer.

Recueillis par R. Eugène

Madaplus.info0 partages

Paul Rabary obtient la chanson de Ramora Favori « demi-tour de vita ».

La chanson « demi-tour de vita » de Ramora grà était une tuerie à sa sortie. Elle a fait le tour des réseaux sociaux. Elle a même été diffusé plus une interview de Ramora sur TV5 Monde. La chanson résume ce que Ramora va faire quand il sera président de Madagascar.
Avec les photos qu’il a prises avec Paul Rabary qui a fait également le Buzz, on savait que la chanson serait utilisée par Paul Rabary. Étant donné que Ramora Grà a déjà annoncé qu’il allait vendre au plus offrant cette chanson. « mbola tsy hirotsaka ny tenanay, fa hanohanay bandy milay » (je ne vais pas encore me présenter, mais je vais soutenir le meilleur candidat ». C’est avec cette phrase que Ramora a commencé la personnalisation de sa chanson pour l’ancien ministre de l’Éducation.
Madaplus.info0 partages

Ankadindratombo : une femme décapitée par son époux

La jalousie peut pousser une personne à faire l’imaginable. En effet, un époux a décapité sa femme après une dispute. Cette dernière émanerait de la jalousie.
Une dispute, comme presque tous les jours, a commencé vers 21 heures, hier. Mais vers 22 heures, la femme a appelé à l’aide. Quelques minutes après, c’est le silence total. Situation qui avait l’entourage. C’est là que le voisinage s’est rendu sur le lieu. Mais la maison a été cadenassée. Les voisins ont prévenu le Fokontany et ce dernier a enfoncé la porte. Mas le corps sans vie de la femme gisait dans une marre de sang. L’époux qui travaille à l’abattoir à Ankadindratombo s’était enfui.
Madaplus.info0 partages

Ankadindratombo : une femme décapitée par son mari

La jalousie peut pousser une personne à faire l’inimaginable. En effet, un époux a décapité sa femme après une dispute. Cette dernière émanerait de la jalousie.
Une dispute, comme presque tous les jours, a commencé vers 21 heures, hier. Mais vers 22 heures, la femme a appelé à l’aide. Quelques minutes après, c’est le silence total. Situation qui avait étonné l’entourage. C’est là que le voisinage s’est rendu sur le lieu. Mais la maison a été cadenassée. Les voisins ont prévenu le Fokontany et ce dernier a enfoncé la porte. Là le corps sans vie de la femme gisait dans une marre de sang et décapitait. Le mari qui travaille à l’abattoir à Ankadindratombo s’était enfui.
Madagate0 partages

Herizo Rakotozafy, Andohan’ny Mandroseza. 100 PHOTOS DU 20 SEPTEMBRE 2018

Toutes les vidéos des obsèques à Antananarivo seront mises en ligne incessamment sur youtube.com/papizano100

Reportage: Jeannot Ramambazafy et Harilala Randrianarison

News Mada0 partages

Sambaina, Antsirabe, Betafo et Fandriana: Andry Rajoelina tient toujours ses promesses

Chose promise, chose due. Le fondateur de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar, Andry Rajoelina, n’a pas attendu longtemps pour réaliser les promesses qu’il a faites aux habitants de Sambaina, d’Antsirabe, de Betafo et de Fandriana.

Le mois d’août dernier, le candidat n°13 est descendu dans ces localités  pour des habitants. Moins d’un mois après, leur souhait est exaucé par l’ancien président de la Transition.

Andry Rajoelina étant en déplacement à Paris actuellement, il a été représenté par le coordonnateur national de l’IEM, Jean-Marc Razakazafy. Ce dernier étant sur terrain depuis mardi jusqu’à demain pour réaliser et tenir les promesses du leader de l’IEM.

La commune de Sambaina a ainsi bénéficié de matériels médicaux et de différents médicaments pour son CSBII. Une «première dans la commune», a fait savoir la représentante du fokonolona. «Personne n’a pu réaliser ses promesses aussi vite», a-t-elle poursuivi. «Les malades pourront bénéficier de soins gratuits», a indiqué Fabiola la sage-femme.

Antsirabe

A la demande des chrétiens de la FJKM et de la FLM, l’hopitaly Be d’Antsirabe a pour sa part reçu des carreaux, du placoplâtre et des lots de peinture pour les travaux de finition de la chapelle. L’inauguration est prévue en décembre.

Après Antsirabe, c’est au tour de Betafo hier, notamment les jeunes de la région de recevoir le soutien de l’équipe de l’IEM. Ces derniers ayant demandé du matériel de sports, Jean-Marc Razakazafy les ont satisfaits, toujours au nom de l’ancien chef de la Transition. L’équipe féminine a ainsi été dotée de panneaux de basket complets et de deux ballons, tandis que l’équipe masculine de foot a reçu des maillots ainsi que des ballons.

En guise de remerciements, les jeunes sportifs ont annoncé leur soutien à Andry Rajoelina pour sa candidature à la magistrature suprême du pays. De son côté, le maire de Betafo, Nicolas Philibert Rakotonarivo, a affiché sa satisfaction en soutenant que le fondateur de l’IEM se distingue de tous les politiciens du fait qu’il réalise réellement ses promesses.

Enfin, à Fandriana, l’équipe de l’IEM a octroyé 20 tonnes de ciment, 15m3 de gravillons et 10m3 de pierres pour la construction d’un stade omnisport au sein du lycée. Un stade qui pourrait valoir jusqu’à 80 millions d’ariary, estime le proviseur du lycée.

Le coordonnateur national de l’IEM a ainsi tenu à souligner que toutes les initiatives du candidat Andry Rajoelina ont été prises par amour de la patrie. «Aidez-le pour qu’il puisse vous aider à son tour», a-t-il conclu.

Rakoto

News Mada0 partages

Mondiaux de judo: Bin Abdou Nazir a vaincu le signe indien

Entrée encourageante de Madagascar au Championnat du monde de Baku en Azerbaidjan. Pour ses premiers pas sur la scène mondiale, Bin Abdou Nazir (-60 kg homme) a réalisé l’exploit de franchir un palier. Ce qui n’est plus arrivé au judo malgache depuis des lustres.

Le novice montre la voie! Le baptême de feu de Bin Abdou Nazira a ébahi le monde du judo malgache. Le champion national a forgé sa notoriété en brisant un signe indien vieux de plusieurs années, à savoir l’absence de victoire aux Mondiaux.

En effet, pour la première fois depuis des lustres, un judoka malgache a réussi à remporter une victoire, en la personne de Bin Abdou Nazir. Il a réussi là où ses ainés considérés comme la génération dorée ont échoué.

Dans un combat équilibré entre deux judokas du continent en manque d’expériences sur la scène internationale, le Malgache a réussi à prendre le dessus sur le Botswannais, Edwin Sello, pour le compte du premier tour du groupe D. Une victoire qu’il a gagnée de la plus belle des manières ! Après 1’56’’ de combat, notre porte-fanion a réussi le geste parfait qui a conduit à un ippon assuré. De quoi mettre tout un pays en transe après avoir vécu l’enfer lors de précédentes éditions.

Mais l’euphorie est vite retombée dans le camp malgache. Son manque d’expérience a eu raison de la fougue de notre champion. Face à la Star du pays hôte, en la personne d’Orkhan Safarov, il n’a tenu que 12 secondes.

Rien n’est impossible

Brenda Andriatiana (-57 kg dames) est prévenue ! L’expérience importe peu  pour son entrée en la matière ce jour, Bin Abdou Nazir a montré la voie à suivre, celle qui mène à la victoire. Mais encore faut-il que Brenda aborde la compétition dans le même état d’esprit que son coéquipier de la sélection nationale.

D’autant qu’en face, elle aura une adversaire prestigieuse, à savoir la Sud-Coréenne Hyo Sun Ri. Une habituée des grandes joutes internationales et non-moins 89e rang mondial.

Naisa

 

News Mada0 partages

Golf-ringer score: du mouvement dans le rang féminin

Retour singulier des golfeuses sur le green de l’International Golf club du Rova à Andakana ! Pour le compte du 7e tour du tournoi Ringer Score de BNI Madagascar, le week-end dernier, elles ont été au nombre de 11 à démarrer les hostilités.

Mais au final, Nyvoara  Raveloarison a terminé sur la plus haute marche du podium. Elle détrône par la même occasion Hanitra Ratsimbazafy, qui n’a rendu qu’une carte de 65 alors que sa bête noire du jour a fait mieux, livrant une carte de 64.

Pendant ce temps, Ony Marchand trace son ascension vers le haut du classement. En effet, elle a signé une belle remontée au classement à l’issue de ce 7e tour. Grâce à une carte de 69, elle a terminé la compétition à la dernière marche du podium.

Le même statu quo prévaut chez les seniors hommes! L’homme en forme du moment se nomme Nam Ki Hyeok. Il a une nouvelle fois montré toute l’étendue de son talent en s’imposant sur le green. Avec une carte de 62, il a devancé d’une unité Luc Ratsimbazafy qui a livré une carte de 63. Avec le même point,  Théodore Raveloarison ferme la marche du podium.

Naisa

News Mada0 partages

Rallye international de madagascar: Rivo Randrianarivony démarre en trombe

A vive allure et déterminé à brûler toutes les étapes, l’équipage Rivo et Ando Randrianarivony au volant d’une Subaru fait pour le moment honneur à son rang. Le leader au classement provisoire du championnat de Madagascar a mis la gomme d’entrée et n’a pas l’intention de lâcher du lest durant le reste du parcours.

Depuis hier à Moramanga, le 39e rallye international de Madagascar est à l’affiche. Une course haute en couleur d’autant que 40 équipages ont pris le départ. Jusqu’à preuve du contraire, Rivo Randrianarivony mène la danse, à l’issue des 4 épreuves spéciales (ES) d’une distance de 40, 18 km. Ce dernier a su négocier avec panache chaque épingle et a davantage appuyé sur le champignon dans la ligne droite. Il a bouclé les parcours de la première journée en 32’23’’.

Sous cette optique,  Rivo va imposer un rythme infernal à ses premiers poursuivants, d’autant que son bolide est au mieux de sa forme. Il a l’intention de maintenir le cap et conforter sa place de leader au championnat. Malgré tout, Rivo n’est pas à l’abri des surprises comme les défaillances techniques qui pourraient survenir à tout moment. Cela laisserait le champ libre à Tahina Razafinjoelina de prétendre au sacre. A noter que ce dernier a bouclé les étapes d’hier avec un temps de 32’42’’. Tahiana Andriamanantena constitue provisoirement le trio de tête (33’17’’).

Et beaucoup n’ont pas réussi à passer le cap de cette première journée. 8 équipages rejoignent le banc des abandons, à l’image de Hery Be et Fafah (Mitsubishi Evo X), Mathieu et Tsiresy (Nissan) ainsi que Jeff et Johanna (P 206).

Ce jour, 5 épreuves spéciales distantes de 82 et 87 km seront au menu des équipages.

Miarintsoa R.

Résultats de l’étape 1 au 39e RIM

6 – Rivo – Ando : Subaru : 32’ :23’’- 5 – Tahina – AT : Subaru : 32’ :42’’- 4 – Tahiana – Tahiry : Subaru : 33’ :17’’9 – Dani – Rina : Megane : 34’ :05’’- 14 – Freddy – Jimmy R : Isuzu DMax : 34’ :48’’13 – Teddy – Herman : Ford Ranger : 34’ :53’’- 10 – Davonjy – Toky : Foton: 34’ :58’’- 69 – Haja – Tina Danielson : Ssangyoung: 35’:21’’- 67 – Fidi – Alain : Clio: 35’:29’’- 46 – Mika – MLR : BMW: 35’:55’’- 18 – Dorax – Ny Ony : Clio 4G: 36’: 16’’- 15 – Nirina – Alcazar Kely : 206: 36’:41’’- 30 – Andréa – Mathieu: Ravel Racing Team: 36’:42’’:2 – 26 – Tsito – Aina : Peugeot 207 : 36’:42:5 – 23 – Anjabob – Nino : Golf: 36’:42’:6’ – 22 – Bobo J – Sylvie : Subaru: 36’:59’’ – 20 – Alcazaria – Mi : 205: 37’:10’’ – 39 – Andry C. – Kash : 205: 37’:56’’ – 43 – Begue – Mylene : Mitsu Colt: 38’:38’’ – 28 – Legah – Naina AB : 205: 39’:05’’ – 45 – Koloina – Sonia : Saxo: 39’:14’’ – 42 – Maika – Mann : 205: 39’:40’’ – 53 – Rado – Pops : Subaru: 40’:26’’ – 47 – Yann – eric : Saxo : 40’:33’’ – 74 – BR – Jackol : 205: 41’: 31’’ – 34 – Patty – Dads : Golf : 43’:09’’ – 32 – Jhim – Lanto AS : 106: 43’:37’’ – 60 – andy – Mia : 205: 44’:46’’ – 51 – Pipo – Mamy : Citroën AX: 45’:46’’ – 52 – Jerry – Ricardo : 306: 45’:58’’ – 36 – Pattie – Jennie : Citroën Visa: 54’:44’’ – 37 – vony – Lanto : super5 : 55’:18’’.

 

 

News Mada0 partages

HAND-CCOI: Madagascar craint le pire

A l’annonce du retour de l’épidémie de la peste sur le sol malgache, Maurice jubile déjà à l’idée de prendre l’organisation de la Coupe des clubs de l’océan Indien, prévu se tenir du 26 novembre au 2 décembre à Antananarivo.

En effet, en cas de défaillance de la Grande île, Maurice a été désigné remplaçant lors de la réunion de l’Association de handball de l’océan Indien (AHBOI). Mais à l’heure actuelle, bien que des cas pesteux aient été constatés, «On ne parle pas encore d’épidémie», selon l’organisation mondiale de la santé (OMS).

Les jours à venir détermineront si Madagascar va revivre le cauchemar de la saison dernière où Madagascar a été dépossédé de l’organisation de la compétition, à cause de l’épidémie de peste. Un cas de figure que le handball malgache aura du mal à digérer.

Pour cause, la plupart des équipes malgaches rateront une nouvelle opportunité de disputer la plus grande compétition de la région. Comme la saison dernière, une seule formation a représenté Madagascar à ce rendez-vous, faute de moyens.

 

Naisa

 

 

News Mada0 partages

Toamasina: Tanambao V en feu

Une centaine de maisons ont été la proie des flammes dans l’après-midi d’hier, en plein centre de Toamasina. Une partie du fokontany de Tanambao V a ainsi été réduite en cendres, particulièrement dans le secteur du Bazary Maropizina ou Bazarin’antibavy, malgré la célérité des soldats du feu.

«Plusieurs paramètres, dont la promiscuité des constructions mais aussi un climat venteux favorisant la propagation du feu, ont compliqué la lutte contre cet incendie», a avoué hier le colonel Charles Désiré, chef du corps des sapeurs-pompiers  de la commue urbaine de Toamasina. Ce dernier a en effet épaulé ses soldats sur les lieux du sinistre. L’incendie s’étant déclaré en plein jour, aucune perte en vie humaine n’a été annoncée et ce, en dépit d’importants dégâts matériels.

Le feu a été maîtrisé le soir même, vers 17 heures 30, avec le concours des services de sapeurs-pompiers des grandes sociétés de la ville.

Manou

News Mada0 partages

Diana: atelier sur la filière crabe

La valorisation de la filière crabe est mise sur les rails par le ministère de tutelle, pour améliorer les conditions des acteurs du secteur par le biais de la redynamisation de l’économie nationale, à partir de leurs activités. Les paramètres afférents à cette nouvelle orientation ont été discutés au cours d’un atelier organisé à Ambanja depuis hier.

Un atelier interrégional sur la vulgarisation des innovations techniques et organisationnelles pour la valorisation des crabes et une réflexion concertée sur l’avenir de la filière, a débuté sous l’égide du ministère des Ressources halieutiques et de la pêche (MRHP) à Ambanja, hier.

« Le cadre général de l’atelier consiste à dégager des propositions concrètes dans l’optique d’une gestion durable de la filière crabe, au profit des générations présente et future », a mentionné le directeur de cabinet du ministère, Hortense Razanaliva, au cours de la cérémonie d’ouverture. Le ministre Augustin Andriamananoro a d’ailleurs orienté une option de développement spécifique à cette filière qu’un atelier similaire a été déjà tenu à Morondava précédemment au mois de juillet dernier, dans le même objectif.

Au programme

Un aperçu de l’exploitation des crabes dans le nord-ouest et le fonctionnement de la filière crabe dans la région, la meilleure valorisation des captures et gestion responsable, l’état des mangroves dans le Diana, les systèmes de suivi, contrôle et surveillance (SCS) communautaires des infractions relatives à l’exploitation durable des ressources marines et côtières, en plus des démonstrations et formations sur les bonnes pratiques dans l’exploitation des crabes, sont au programme.

A titre d’information,  cet atelier est organisé en collaboration avec le Réseau national des pêcheurs traditionnels (Mihari), Wildlife Conservation Society, World Wide Fund, Blue Ventures et Conservation Internationale. Les acteurs de la filière des régions Boeny, Sofia et Diana ont été invités à y participer.

Manou

 

News Mada0 partages

Alaotra: une rentrée scolaire prometteuse

La région Alaotra-Mangoro a tenu ses promesses pour le développement de l’éducation dans sa circonscription. Le manque de table-banc vient d’être résolu, de ce fait, dans l’EPP d’Amparabonga, de la Commune urbaine d’Ambatondrazaka.

Fin du calvaire pour les élèves de l’école primaire publique d’Amparabonga à Ambatondrazaka. Les élèves auront droit à des tables-bancs dès la nouvelle rentrée scolaire, suite à la volonté politique de la région Alaotra-Mangoro qui a remis une centaine de ces mobiliers à l’établissement, mardi dernier, en concrétisation de la promesse du chef de région, Désiré Ranarisoa. Il a rappelé que ce geste a été dicté par la constatation faite sur les mauvaises conditions des élèves, obligés de s’allonger à même le sol de leur salle de classe pour écrire depuis des années dans cette école d’Ambatondrazaka.

Des projets de développement sont en cours de concrétisation actuellement dans cette région, en plus de ceux qui ont été réalisés pour accélérer son développement conformément à la vision des responsables locaux.

Manou

 

 

News Mada0 partages

Chronique: en ordre dispersé pour une bataille d’egos inégaux

Pour le bien du pays, tout le monde aurait souhaité durant la campagne électorale davantage qu’une guerre des egos, un concours de projets qui chacun proprement étudié, présenté de façon compréhensible pour tous, prête réflexion à chaque électeur. Certes les projets ne font pas défaut, mais nombreux déclinent des objectifs identiques, de simples poncifs puisés du guide du politicien bonimenteur, sans s’attarder de façon claire sur la logique de la démarche pour parvenir à l’eden annoncé.

Il n’est certes que naturel de se faire une idée surdimensionnée de son ego pour oser prétendre à cette fonction suprême dans la hiérarchie de l’État. A voir la situation dans laquelle se trouve le pays, avec des problèmes à s’en trouver décoiffer vers quel domaine que ce soit où l’on se tourne. Une personne normale ne pourrait que s’effrayer de la simple perspective à devoir tracer une voie pour apporter sinon solution au moins réponse à des causes que l’on inclinerait plutôt à penser perdues : candidates et candidats, si quelque part d’un certain point de vue on peut éprouver une admiration relative pour le courage dont vous faites preuve, souffrez que le plus grand nombre ne cherche pas à faire concurrence à tant de témérité. Ça arrange les candidats et heureusement encore qu’il n’y ait pas davantage d’egos sur-développés justifiés ou non. Une quarantaine de « grosses têtes », c’est plus qu’il n’en faut pour espérer faire une bonne pioche, sur quarante excellences il y en a sûrement une qui émerge du lot.

La population serait-elle pourtant blasée ? Jusqu’à ce jour on ne sent éclore un rêve en partage, tel dans d’autres pays à d’autres moments le rêve du « temps des cerises. Chat échaudé craint l’eau froide et ici les promesses mortes se ramassent à la pelle. Le peuple réclame le changement sans plus oser y croire, les désillusions successives ont fini par guérir de la naïveté, on sait les promesses sources de désenchantement normal si on suspecte tout projet comme un simple emballage pour envelopper une promesse de plus. Ceux qui ont étudié un projet à proposer, à leur tour sont déçus la mayonnaise ne prend pas, grande est alors la tentation de revenir aux vieilles recettes : ils veulent de l’ego ? on se trouve sur le même registre ! Ouie ! ouie ! ouie ! Ça va faire mal, il en est quelques-uns qui s’y croient mais qui sont loin d’en avoir la pointure.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: le Tribunal de Tamatave

Quelques mois avant la guerre, il était question de construire dans notre ville, sur le terrain qui se trouve près de la Police, un Palais de Justice en maçonnerie ou béton armé. La guerre survint, et le projet fut remis à plus tard.

Dans l’immeuble occupé par le Tribunal actuel, c’est surtout la salle d’audience qui ne remplit aucune des conditions requises à cet effet.

Trop près de la rue, le bruit des charrettes et pousse-pousses y circulant couvre à tout moment la voix de ceux qui parlent dans la salle d’audience, au point qu’on ne peut rien entendre. L’acoustique en est également déplorable.

Malgré ses nombreuses ouvertures, la salle mal éclairée rend la lecture des pièces extrêmement difficile, avec cela une réverbération épouvantable pour le président du siège et les assesseurs.

Quoique le besoin s’en fasse bien sentir, il ne faut pas que l’on songe pour le moment à apporter des modifications sérieuses dans cette salle. Cependant il est de toute urgence que les Travaux Publics qui sont chargés des immeubles communaux étudient et mettent à exécution le moyen d’empêcher la réverbération intolérable qui existe dans la salle d’audience, et cela avant les fortes chaleurs.

Transmis à qui de droit.

Colis postaux du « Sydney »

Nous avions annoncé dernièrement que 6 000 colis postaux étaient restés sur le Sydney parce qu’on avait oublié de les débarquer à Tamatave.

Le public a été informé par un avis officiel du Service des Douanes que les colis n’étaient pas à bord de ce bateau. On dit ici que ces colis se trouvent sur le Bay-Verdun.

Les commerçants intéressés réclament un avis non moins officiel, mais définitif au sujet de ces colis.

Les marchandises du « Bankoku-Maru »

Ces marchandises débarquées à Majunga ont été vendues dans un délai extrêmement court. Il est regrettable que le commerce n’ait pu obtenir la publication de la date des ventes et de la liste des marchandises débarquées. Cette publication aurait pu tout au moins permettre aux commerçants qui auraient reconnu leurs marchandises de donner des ordres de rachat pour celles dont ils pouvaient avoir un pressant besoin.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: fifaninanana andro voalohany

Marina fa tsy vao omaly no nanomboka ny fampielezan-kevitra tsy mivaky ho izany na tena efa naman’ny fandresen-dahatra aza, ny fanaingana mivantana ny mponina handatsa-bato ho azy sisa no tsy nataon’izay efa naka tombon-dàlana. Enga anie hitondra soa ho azy izany. Ny fifidianana rehetra, mainka moa fa fifidianana olona hiandraikitra any an-tampony ny fitantanana raharaham-pirenena, dia lazaina fifaninanana masina.

Tsy izay loatra anefa matetika no miseho. Ilay andraikitra izay andrandrain’ny tsirairay hiantsorohana no manana ny hasiny fa ny fomba fifampisintonana ahazoana ny fandresena dia miharo lalao maloto. Ny mitranga mandrakariva anefa dia tsy ilay fandraisana andraikitra masina loatra no tena nampiezaka ny maro fa ny faniriana hivalampatra eo amin’ilay toerana fiandrianana. Adino eo izany maha masina an’ilay adidy hifaninanana. Tsikin’ny mpirafy, fitapitaka sy fingampingana sisa tavela eo amin’ireo mpifaninana. Na tsy mifankahalala tsara aza ireo nametraka ny filatsahana tao amin’ny HCC, dia samy mahafantatra izao ny lisitry ny rehetra. Na sanatria aza mbola misy mety hongotan’io Fitsarana Avo io ka tsy ho afaka handray anjara hatramin’ny farany.

Noho izany dia azo lazaina fa misokatra ny fotoana fampielezan-kevitra na tsy misy aza na lalàna na fitsipika mifehy an’izany. Fifanamboarana ady gasy dia raikitra. Sery vitan’anamalaho tokoa ve andeha hamonoana vantotr’akoho? Ny tefitefy toy izany ihany anefa no mikiky ny fanjakana mahatonga ny fitondrana ho ratsy tantana. Raha mbola tefitefy sy faningitsinginana etsy sy eroa no atao fitsipika ifampifehezana dia mbola tsy tany tan-dalàna izany. Ny ady koropaka fara-fotoana matetika miteraka disadisa. Tsy ilaozan’izay lafin-javatra adino noho ny tsy fahampian’ny fandinihana. Efa tongotra mby an-dakana anefa ka tsy afaka hiverina intsony dia toy ny hoe am-pahendrena no ilazana hoe andao handeferana ny amin’ity, nefa toy izay ihany amin’ny manaraka.

Ry olom-pirenena nametraka filatsahana ho fidiana mba omeo toky ny vahoaka fa izay voafidy dia hanome hasina ny fampiharana ny lalàna. Ny lalàna tena izy ihany. Lalàna tsy tefitefena na tsingitsinginina arak’izay filan’ny mpitondra azy, no hany antoka hahatonga ny olom-pirenena tsy manana mpiaro tsy hiharan’ny tsy rariny. Na eo aza anefa ny lalàna, mbola manonja ihany koa ny herin’ny vola. Na manana ny rariny aza ny tena ka tsy eo ny entina ahafahana mitaky izany dia toy ny amin’ny andro migaingaina ny hafanana ka mandeha ao ambanin’ny aloka hazo fihinam-boa izay tsy azo notoazana na voany iray aza, narovana mafy ka lo am-pitoerana.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes: moi électeur, je choisis mon panier

Souvenez-vous des temps pas si lointains où un sac de riz, de l’huile, une casquette et un t-shirt transformaient des citoyens négligés en électeurs choyés. On connaît la musique, la rengaine est inscrite dans un coin de la mémoire collective. On sait aussi que l’air

du temps est à l’échange gagnant-gagnant. Voyons… Quelques additions et un peu de jugeote, cela donne des idées formidables ! Puisqu’il est bientôt l’heure des effusions entre petits et grand citoyens, on peut choisir le contenu du panier de l’électeur. Du riz et de l’huile, bien sûr, mais si vous pouviez ajouter un kilo de sucre, roux de préférence, et un kilo de café, arabica sinon rien, on vous en saurait gré… Comprenez, les prix s’envolent et on n’a rien sans rien…

 

News Mada0 partages

Edgard Ravahatra et Noor r: l’African House, un nouvel espace de rencontres et d’échanges artistiques

La promotion de l’art n’a pas de limite ni dans le temps ni dans l’espace. Depuis 1998, l’artiste Noor R, épouse d’Edgard Ravahatra, s’est lancée dans  la marqueterie. Mais 20 ans après, le couple vient de créer un nouvel espace culturel baptisé « African House » à Faravohitra où sont exposées ses œuvres. Et, cet endroit servira également de lieu de rencontres et d’échanges culturels.

« On me reproche toujours d’avoir négligé ma visibilité durant ces années. En effet depuis, j’ai fait la promotion de mes œuvres de bouche à oreille», a annoncé Noor R. qui confectionne pourtant des chefs d’œuvre exceptionnels en dentelle sur bois. Elle se spécialise surtout en imitant les couvertures de bandes dessinées par exemple, ou encore les photos des grands artistes comme Jimmy Hendrix…

Actuellement, elle travaille sur un tableau à la fois minutieuse et gigantesque, en regroupant plus de 4.000 pièces. Heureusement, les passionnés de la marqueterie pourraient admirer actuellement ces œuvres à la galerie « Tambabe » dans l’enceinte de l’African House. L’espace accueille également les artistes qui veulent s’exposer chez eux. « Nous voulons que l’endroit deviendra d’ici peu un lieu d’échanges artistiques », a-t-elle ajouté.

L’African House possède un grand jardin baptisé « Art Sahafa », avec une vue panoramique de la grande ville. Et encore, un ancien chalet a été aménagé et devient un espace bar. « Ce sera une sorte de restaurant atypique où l’on doit réserver et faire les commandes à l’avance », a-t-elle fait savoir.

Au grenier se trouve un petit studio où s’installe confortablement Edgard Ravahatra. « En trente ans de carrière, je me sens enfin à l’aise devant un micro et ma guitare. Auparavant, j’ai toujours eu de l’inquiétude en ce qui concerne la qualité du son », s’est enthousiasmé Edgard Ravahatra.

Effectivement, le petit grenier permet d’acquérir une tonalité à la fois chaleureuse et puissante. « Actuellement, je travaille avec un jeune guitariste dénommé Anjara Rakotozafiarison. Par ailleurs, en ce temps où les covers sont de tendance, j’ai créé un projet où je n’interprète que des vieilles chansons, en ajoutant bien sûr ma touche personnelle, comme le titre « Ry lanitra Mangamanga » de Salala. Ainsi, j’enregistre tous les sons à l’African House et je les remixe ailleurs », a-t-il révélé.

Le chanteur a ensuite ajouté que l’endroit pourrait bien servir de résidence de création, qui renforcera davantage ses liens avec les autres artistes.

Holy Danielle

La marqueterie, un art qui essaie de subsister

A Madagascar, le seul art qui « fonctionne » est la musique. Les autres (le cinéma, la peinture, la littérature…) essayent tant bien que mal de subsister, face à l’absence d’un programme gouvernemental qui pourra aider les artistes.

Parmi ces arts, la marqueterie se noie davantage dans ce système de négligence. «Si au début, à mon arrivée, mon objectif fut de préserver ce savoir, en créant une école spéciale, actuellement, cela a changé. Je dois simplement survivre, essayer de lutter pour que cet art ne disparaisse un jour», a expliqué Noor R.

En effet, la marqueterie rencontre un sérieux problème actuellement. Le manque de matières premières se fait ressentir. «Madagascar est un pays qui possède des bois rares et précieux, mais qui disparaissent progressivement. 70% des bois à Ambositra ont disparu», a déploré l’artiste. Son principal défi consiste à préserver les forêts afin de s’assurer de la pérennité de la marqueterie dans les années à venir.

Notons que cet art exige différents types de bois pour avoir différentes sortes de couleurs. «L’autre problème réside sur le fait que les autres artisans bousillent le marché de la marqueterie car ils ne soignent pas leur finition ou utilisent des matériels de mauvaise qualité», a-t-elle conclu.

News Mada0 partages

Guide du week-end

Smile party au palais des Sports Mahamasina 

Smile party signe son retour sur les feux de la rampe pour offrir une ambiance post-bac des plus festives, ce jour au palais des Sports et de la culture Mahamasina. Pour cette édition, l’univers deejaying sera représenté par Shinchan, Raerz, DJ Denis, Jaytaxx, Teejay Jerry, Gova, mpX, DJ Kiero, Cyemci, Scotty Raz, Kikoo et Sizzla DJ. Les très prisés Karaoké géant et Photo booth seront également au rendez-vous.

D’Gary à l’IFM Analakely

Depuis le début de sa carrière en fin des années 80, D’Gary ne cesse d’être l’ambassadeur privilégié de la musique malgache à travers le monde. Guitariste hors pair, il cultive un jeu tout à fait personnel, ce qui lui a valu une reconnaissance unanime. Son style est enraciné dans sa culture. Ses techniques instrumentales ont apporté d’autres dimensions esthétiques aux rythmes musicaux du sud, sa région natale. Sa musique reflète cette liberté qui l’anime dans ses choix artistiques. Elle sonne à la fois d’une manière authentique et moderne. La légende de la musique malgache sera en concert à l’Institut français de Madagascar, ce soir à 19 heures.

Njakatiana au CEMES Soanierana 

Une «Soirée inédite». C’est ce que promet  Njakatiana au public du Cercle mess Soanierana, ce soir vers 21 heures. Sur scène, le chanteur et son groupe au grand complet vont revisiter un répertoire éclectique à l’image de «Zokinay», «Antsika jiaby» ou encore «Aza ivakiana loha». Il ne manquera pas de proposer une série d’interprétations avant de partir pour une tournée internationale.

 

News Mada0 partages

« Afrimma 2018 »: hihazo an’i Dallas i Shyn

Mpanakanto anisan’ny mitondra ny lazan’i Madagasikara eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena i Shyn. Fantatra izao fa anisan’ireo hiatrika ny « Afrimma 2018 » izy, ny voalohandohan’ny volana oktobra izao.

Mitohy hatrany ny dian’i Shyn eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena. Taorian’ny « Afrima 2017 », hihazo an’i Dallas any Etazonia indray ity mpanakanto malagasy manana ny maha izy azy ity. Hiatrika ny « African muzik magazine awards » na ny « Afrimma 2018 » ny tenany. Ny 7 oktobra ny famaranana sy fanolorana ny amboara fa hanomboka ny 5 oktobra ny fanokafana, ahitana fihaonana sy filatroana. Nanentana ny Malagasy rehetra i Shyn hifidy azy ao amin’ny site web « Afrimma.com » laharana faha-9 (tsanganana faha-11  « Best male southern africa). « Miavaka noho ny tamin’ny herintaona rahateo ny fifidianana amin’ity satria, afaka mifidy foana fa tsy indray mandeha ihany », hoy izy. Raha ny fandaharam-potoana, ny 2 oktobra izao no tokony hanainga eto an-tanindrazana i Shyn.

Ankoatra io, nambaran’i Shyn tetsy amin’ny Grand Hotel Urban Ambatonakanga, omaly, ihany koa ny fitohizan’ny asa sahanin’ny Label Makoa eo amin’ny fanohanana sy fikarakarana mpanakanto. Anisan’izany i Keyshah, i Boy Black izay namoaka ny « Tsihitambarako ».

Manana talenta ny Malagasy

Nambaran’’i Shyn, omaly, ny fananan’ny Malagasy talenta eo amin’ny tontolon’ny hira. Mila ampiana kalitao takin’ny sehatra iraisam-pirenena io talenta io, raha ny fanazavany hatrany. « Somary olana ihany koa ilay fifehezana ny « réseaux » na lalana ahafahana manaparitaka ireny sanganasa ireny any ivelany », hoy izy. Nanentana ny amin’ny tokony hanajanonana ny fakana tahaka ireo mpanakanto any ivelany ihany koa i Shyn. « Isika rehetra, miara-mitsanga-menatra amin’ireny fa tsy ilay mpanakanto maka tahaka ihany », hoy izy.

Ankoatra ny maha fifaninanana zavakanto sy kolontsaina ny « Afrimma », iray amin’ireo sehatra iraisam-pirenena hahafahan’ny mpanakanto maneho ny momba ny firenena niaviany izy ity. Anisan’ny tafiditra ho tanjona tratrarin’ny mpikarakara io hetsika io rahateo ny hampivelarana ny fifankahalalana sy fampitomboana ny serasera eo amin’ny samy mpanakanto sy samy kolontsaina.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Kolontsaina ho lasa fandraharahana: mbola sarotra ho an’ny Malagasy ny hampiasa vola

Any ivelany, orinasa mijoalajoala, misahana sy mampandeha raharaham-barotra eo amin’ny tontolon’ny kolontsaina. Ny eto Madagasikara, ny mpanakanto ihany no mpifako kitay, mpitady toko, mpantsaka rano, mpitsongo anana, mpanokon-kanina, sns, vao masaka ny nahandro. Anisan’ny tsy mbola maha marin-toerana ny kolontsaina sy ny zavakanto ary ny mpanakanto eto an-toerana ny fahitana izany.

Tsy mbola hita izay lalana ivoahana noho ny tsy fisian’ny politika mazava momba ny kolontsaina sy ny zavakanto eto Madagasikara. Tsy hita mazava ny fizarana asa eo amin’ny fanjakana sy ny mpanakanto fa toa tsorin’ito farany amin’ny hoe « mpanamora ny asa ataonareo izahay» ny resaka. Matahotra ny tsy ho voaaro amin’ny asa ataony ny mpandraharaha raha hampiasa vola amin’ny kolontsaina sy ny zavakanto… Malaina ny Malagasy mpanam-bola ny hirotsaka amin’ity sehatra ity !

Anisan’ny mampihemotra azy ireo ihany koa ny fahitana ivelany ireo tranga sasantsasany tsy ampoizina. Toa maneho avy hatrany fa mihatery ny lalana. Ohatra, ny fahitana tarika na mpanakanto anisan’ny malaza kanefa tsy mahasarika olona rehefa manao seho an-tsehatra. Varotra fampirantiana hosodoko ahitana ny sanganasan’ireo andrarezina kanefa zara raha misy mitsidika, sns.

… Mila sy mitaky ezaka goavana ny fampirisihina ny mpandraharaha sy ireo mpanam-bola mba hitodika any amin’ny kolontsaina sy ny zavakanto. Ny valiny farany no maha maika azy ireny kanefa mbola tena sarotra ny kajy atao vao ho tonga amin’izany.

Atao mazava ny zara asan’ny tsirairay misehatra amin’ny zavakanto. Omena fiofanana mifandraika amin’ny asa ataony izy ireo. Aseho ankarihary sy hampiarina ny politikan’ny kolontsaina… Rahoviana anefa ireo vao ho tanteraka ? Sa, rehefa miarin-doha ny toekarena ?

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Mitohy ny fanamarihana ny faha-65 taon’ny Star

Nanomboka tamin’ny fanovana ny sary famantarana. Nitohy tamin’ny fampahafantarana ireo soatoavina voizina izany, ary tsy mbola mifarana hatreo ny fanamarihana ny faha-65 taon’ny orinasa Star. Nisy ny fampahafantarana ny doka roa vaovao tamin’ny mpanao gazety, omaly, tetsy Ivandry. Raha toa ka maneho ireo zava-baovao sy ny soatoavina voizina ny voalohany, mahakasika ny fonosin’ny faneva « hiaraka hanakatra ny kintana » sy ny fanehoana ny fandraisana anjara eo anivon’ny fiarahamonina hataon’ny Star kosa, ny faharoa.Mikasika izay indrindra, fantatra fa manokana tetibola 1 miliara Ar isan-taona ny Star, ho fandraisany anjara amin’ny fampandrosoana ny fiarahamonina. Tetikasa 50 eo ho eo,  mahakasika ireo sehatra lehibe toa ny fahasalamana, fanabeazana ary ny fiarovana ny tontolo iainana no hanehoana izany, isan-taona.Fitia mifamaly amin’ny mpanjifa sy ny mpiara-miasa, na akaiky na lavitra, nandray anjara rehetra tamin’ny fisian’ny orinasa nandritra izay 65 taona izay ihany koa ireny, raha ny fanazavana nomen’ny tompon’andraikitry ny serasera.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Njakatiana: anio ilay fotoana amin’ny mpankafy

« Cabaret » farany, amin’ity taona ity no hotontosain’i Njakatiana, anio alina. Manome fotoana ireo mpankafy azy, etsy amin’ny Cemess Soanierana izy, araka izany, manomboka amin’ny 9 ora alina. Araka ny fantatra, fotoana hanomezany sombiny ireo hira vaovao, toy ny « Ny Ahy », efa manomboka malaza amin’izao fotoana, io. Hahenoana indray koa ireo hira mampanembona ny mpankafy, ankoatra ireo hira vahiny izay indraminy handravaka ny fiarahana.Fanamby ny fanomezana fahafaham-po ireo mpankafy ho avy ao, hifanakaiky kokoa amin’ny mpanakanto. Nampanantena seho lafatra sy raitra ry zareo ao amin’ny Bodo Aptitudes sy Lakama Event, mpikarakara. Fotoana fanararaotra ihany, satria mety fotoana elaela indray vao hisy ny sehon’i Njakatiana eto Antananarivo. Fantatra mantsy fa hifantoka amin’ny fihodinana any ivelany izy, aorian’izao.

Zo ny Aina

 

News Mada0 partages

Anosimanjaka: tratra ny mpamaky trano sady mpidoroka rongony

Mitohy ny hetsika “Mandio”, ataon’ny zandarimariam-pirenena, entina hamongorana ireo andian-jiolahy sy totakely, eto an-dRenivohitra. Nahitam-bokatra ihany koa ny hetsika natao, teny amin’ny distrika Ambohidratrimo.

Saron’ny zandarimariam-pirenena teny Anosimanjaka, distrika Ambohidratrimo, ny 16 sy 17 septambra 2018 teo  ny jiolahy miisa valo. Tao anatin’ny “Mandio” ny fikaroham-baovao mikasika azy ireo. Tamin’izany no nahalalan’ny zandary avy ao amin’ny PA Ambohitrimanjaka ny fivorivoriana andiana lehilahy, mifoka rongony ao amin’ny toerana atao hoe Ambany atsimo, ao amin’ny kaominina Anosimanjaka.

Nidina avy hatrany ireo zandary ka voahodidina tsy afa-nandositra ireo lehilahy miisa fito, nosavaina avy hatrany ka nahatrarana rongony. Nisy tamin’izany ny efa nofohina ary nisy kosa tany am-paosy. Teo am-pijerena ny mombamomba azy ireo ny zandary, nahita fa misy tamin’izy fito lahy ny efa nokarohan’ny mpitandro filaminana sy ny mponina efa ela, noho ny fanafihana tokantrano amin’ny alina.

Vao avy tratra nanafika tokantrano mihitsy ny iray, iray volana lasa izay, saingy nahazo fahafahana vonjy maika, taorian’ny fanolorana azy teny amin’ny fitsarana. Ny iray, isan’ny lehiben’izy ireo, tratra teo koa, vao avy namita sazy, tamin’ny faran’ny taona 2017, raha nigadra 5 taona an-tranomaizina, noho ny fanafihana mitam-piadiana, ka efa nokarohina taorian’izany noho ny famerenan-keloka ary izao tratra izao.

Voasambotra, ny 17 septambra ihany koa ny iray naman’izy ireo, nandritra ny fanadihadiana teny an-toerana ihany. Maro ny ratsy efa nataon’izy ireo, izay nekeny tamin’iny fakana am-bavany azy ireo iny. Ao anatin’izany ny famakiana trano sy fiara, amin’ny alina ary mitam-piadiana. Eo koa ny fanendahana izay tara fodiana, tamin’iny faritra iny. Anisan’ny nampijaly iny faritra Ambohitrimanjaka, Anosimanjaka ary Ampangabe iny ireto andiana tontakely ireo. Antenaina fa hampihena ny tsy fandriampahalemana, amin’iny faritra iny, ny nahasamborana azy ireo.

Landy R.

News Mada0 partages

Tsaramasay: lavon’ny balan’ny polisy ny jiolahy roa

Ravan’ny polisin’ny USI ny mpanao fanafihana mitam-piadiana miisa efatra, teny Tsaramasay, ny alarobia lasa teo. Nahazo loharanom-baovao ny mpitandro filaminana fa misy miomana hanao fanafihana mitam-piadiana, handeha ho any Antsiranana. Misy amin’izy ireo ny vao avy any Toliary sy Ambovombe no tonga eto an-dRenivohitra.

Nanara-dia azy ireo ny polisy ka nahatsikaritra fa nifampitaona tamin’ny toerana maro samihafa, teto an-dRenivohitra, ireto jiolahy. Rehefa nanaraka hatrany ireto olon-dratsy ny mpitandro filamimana dia niroso tamin’ny fisamborana azy ireo, teny Tsaramasay. Tao anatin’izany fisamborana izany no nisy ny fifandonana mahery vaika.

Tsy nisalasala fa nitifitra ny polisy ireto olon-dratsy ka voatery niaro tena ihany koa ny mpitandro filaminana. Vokany, roa no lavon’ny balan’ny polisy ary roa kosa no azo sambo-belona. Nahitana basy sy antsy lava moa teny amin’ireo jiolahy nandritra ny fifandonana. Nentina eny amin’ny BC, hatao fanadihadiana, kosa ireo jiolahy azo sambo-belona.

Landy R.

News Mada0 partages

Certificat foncier: clarification sur sa valeur juridique

Alors que le doute plane encore auprès de plusieurs institutions, concernant la valeur juridique du certificat foncier, l’Etat, par le biais  du ministère de l’Aménagement du territoire et des services fonciers (MATSF), continue d’apporter plus d’éclaircissement sur ce document  légal attestant des droits de propriété.

Après une rencontre avec les institutions financières, un atelier avec les notaires et les huissiers a été organisé, hier, dans les locaux du Fonds de développement local (FDL), pour réaffirmer la valeur juridique du certificat foncier.

En tant que titre de propriété, le certificat foncier peut servir de document de base d’hypothèque, de garantie ou toute autre transaction. Seulement, ce document est encore contesté par différents acteurs, créanciers, notaires… «Il ne devrait plus avoir d’hésitation. Le certificat foncier a la même valeur juridique que le titre foncier dans toutes les transactions. Le certificat foncier peut servir de garantie pour les propriétaires de terrains», a fait savoir Hasimpirenena Rasolomampionona, directeur général des services fonciers auprès du MATSF, à ce sujet.

En effet,  le certificat foncier entre dans la sécurisation foncière prévue dans le Programme national foncier (PNF) lancé en 2005. Car, la lourdeur et la complexité des procédures pour l’immatriculation des terrains ne sont plus adaptées au contexte actuel, ne serait-ce que par rapport à la croissance démographique galopante constatée dans le pays ces dernières années. En effet, l’obtention d’un titre foncier devait passer par 24 étapes et durait entre 6 à 10 ans auparavant.

260.000 certificats fonciers ont été distribués au niveau des 500 guichets fonciers mis en place dans plusieurs communes jusqu’à ce jour. La promotion du certificat foncier se poursuit à travers quelques projets financés par les Partenaires techniques et financiers (PTF).

 

Riana R.

 

 

News Mada0 partages

65 ans de la star: la nouvelle identité se confirme

La Star célèbre depuis le début de l’année ses 65 ans d’existence. Un jubilé marqué notamment avec une nouvelle identité, à travers un nouveau logo, une nouvelle signature et de nouvelles valeurs. En plus de ce rebranding, la Star lance également une campagne médiatique pour clôturer en beauté cette célébration, avec un nouveau spot institutionnel, dont la présentation officielle a fait l’objet d’une rencontre avec la presse, hier, à Ivandry.

A ce nouveau spot s’ajoute également un autre retraçant les actions sociales de la Star. Les deux spots seront incessamment diffusés sur l’ensemble du territoire jusqu’au mois d’octobre.

En effet, le nouveau logo plus dynamique, ouvert et aux couleurs de Madagascar, la nouvelle signature «Ensemble, visons les étoiles » ainsi que les nouvelles valeurs que sont le respect et la considération, la culture du client et la création de valeur à long terme, traduisent la vision de l’entreprise d’être le leader régional dans la production et la distribution de boissons alimentaires, dans le cadre d’une organisation moderne, rentable et citoyenne.

«Concernant ces actions RSE, la Star investit depuis six ans un milliard d’ariary par an, pour une cinquantaine de projets dans le domaine de la santé, l’éducation ou encore l’environnement», a expliqué Karine Razafindrakoto, coordonnateur Communication de la Star, lors de cette présentation officielle.

A travers cette nouvelle identité, la Star entend redoubler d’effort afin d’être au plus proche des consommateurs et d’être une fierté nationale.

 

Arh.

 

 

 

News Mada0 partages

Sambaina sy Antsirabe ary i Betafo: nahazo ny fanohanan’ny IEM ny FJKM sy FLM ary ny CSB

Mitohy ny fanatanterahana  ny fampanantenana nataon’ny mpanorina ny IEM , Rajoelina  tamin’ireo faritra notsidihiny. Anisan’ny nahazo tombony tamin’izany, ny CSB  II ao Ambohibary tamin’ny nanoloran’ny  ekipan’ny kandidà laharana faha-13, fitaovana maro sy fanafody fitsaboana hanampiana ireo mponina sy ireo mpiteraka. Nihazo an’Antsirabe avy eo ny delegasiona nitondra ny fanampiana ho amin’ny fananganana lasapenina iraisan’ny  FLM  sy ny FJKM  ao an-toerana. Anisan’izany, ny “carreuax grey ceram” maharakotra 140 m2. Placoplatre maharakotra 200 m2  ary loko ampy hahavitana izany  tranon’Andriamanitra  izany. Ho an’ny any Betafo indray, nisitraka  ny fanatanterahana  ny IEM ny tanora  tamin’ny alalan’ny fanolorana “cerceau”  ho an’ny  taranja basket, ahitana andry roa, tableau vita amin’ny fitaratra  tsy mety vaky roa miaraka amin’ny harato roa  ary baolina basikety ho an’ny ekipa vehivavy ao an-toerana.  Nahazo fanamiana sy baolina roa kosa ny mpilalao  baolina  kitra  eo anivon’ny ekipan’ny  Elatr’i Betafo.

Efa maro ireo nandalo, saingy miavaka  ny mpanorina ny IEM

Niaiky avokoa ireo notolorana izao fanomezana miainga amin’ny IEM taorian’ny  nandalovan’ny kandidà Rajoelina fa hafa mihitsy  ny kandidà  laharana faha-13.“Tsy mbola nisy olona nanome toky teto ka nivaly. Notanterahiny ny nolazain’ny filoha ary tsy niandry ela akory izany”, hoy izy  ireo. Nambaran’ny mpandrindra ny IEM, Razakazafy Jean Marc fa am-pitiavana avokoa  ny nanomezana izany ireo mponina. “Tsy  anavahana  loko politika. Mety hisy ny tsy fitoviam-pijery, saingy zava-dehibe  rehefa ny fitiavana no manjaka”,  hoy  izy. Tsy mifanalavitra amin’izany ny nambaran’ireo  tanora  amin’ny fisaorana ny kandidà Rajoelina satria, nitana ny teny nomena, na tsy mbola lany aza izy, manatanteraka ny nampanantenainy. “Mampanantena izahay fa hiaraka aminy hatrany koa izahay. Hita miharihary ny fitsinjovany ny tanora. Tena mila mpitondra tanora sy mahalala ny ilain’ny tanora izahay”, hoy izy ireo. Nasongadin’ireo nandaha-teny rehetra fa efa maro ireo nandalo  tany amin’ireny  toerana  sy faritra  ireny, saingy hany tokana nahatanteraka ny nambarany,  ny mpanorina  ny IEM.

Randria 

 

News Mada0 partages

Fiatrehana ny fifidianana: haka fanapahan-kevitra ny OHT/OHF

Hivoaka amin’ny fanginany. Hanao kongresy nasionaly ny eo anivon’ny Olon’ny hasin’ny tany (OHT), amin’ny alalan’ny sampany Olona  hasin’ny firenena  (OHF),                                  ny alatsinainy izao, etsy Antaninarenina . “Mandray anjara amin’ny raharaham-pirenena izahay ka handray fanapahan-kevitra momba ny fifidianana, amin’io fotoana  io.  Hotapahina amin’izany ny kandidà hotohanana sy iarahana miasa”, hoy ny filohan’ny fikambanana,  Ratefinanahary  Emile, na i “Emile Vazaha”,  omaly tetsy Antaninarenina. Nanteriny fa tsy nandrotsaka kandidà ary tsy nisy mpikambana eo anivon’izy ireo, lasa kandidà amin’izao fifidianana izao. Nohitsiny fa hametraka ny fomba fanaovana politika ho matihanina kokoa ny eo anivon’ny OHT, amin’izao fotoana izao. Momba ny raharaham-pirenena kosa, mazava ny hevitr’izy ireo.  “Ilaina ny  fanajana ny lalàna  fototra. Tapitra ny fe-potoam-piasan’ny filoha,  araka ny voalazan’ny lalàmpanorenana. Miroso amin’ny fifidianana isika izao. Ekena fa  tsy ny  tsy tonga lafatra, saingy mahita izahay fa mizotra araka ny tokony ho izy ny fanomanana sy ny fikarakarana ny fifidianana ”, hoy ihany izy ireo.

Tsiahivina  fa maherin’ny 300 ireo mpizaika andrasana amin’izao kongresy nasionaly izao ary avy amin’ny faritra 22 sy distrika 119.

Synèse R. 

News Mada0 partages

Kitra – «Poule des As 2018»: mila mandresy raha te ho tompondaka ny Cnaps Sport

Anisan’ny fihaonana, hanamarika ny faran’ny herinandro, ny andro fahenina farany amin’ny «poule des as», hiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, taranja baolina kitra. Famaranana kely ny an’ny Fosa Jr Boeny sy ny Cnaps Sport Itasy.

Hofantatra, amin’ny alahady ho avy izao, izay hisalotra ny ho tompondakan’i Madagasikara, taranja baolina kitra. Hanamarika izany ny andro fahenina farany amin’ny “poule des As”. Hiady izany, ny Cnaps Sport Itasy, hampiantrano ny Fosa Jr Boeny, eny amin’ny kianja Vontovorona. Samy manana isa 10 ny roa tonta, hatreto. Ady sahala fotsiny dia ampy hibatan’ny ekipan’i Boeny ny ho tompondaka.

Jerena mantsy ny lalao mivantana nifanandrinan’ny roa tonta, raha toa ka misaraka ady sahala izy ireo. Efa nanatombo tamin’ny isa, 1 no ho 0 ny Fosa Jr, nandritra ny lalao mandroso, natao tany Mahajanga.

Tsy maintsy mitady fandresena izany, amin’ity, ny Cnaps Sport izay hilalao eo amin’ny kianjany. Heverin’ny rehetra fa tombony ho azy izany. Ny Cnaps Sport, tsy mbola nisy naharesy mihitsy nandritra ny lalao nataony tao Vontovorona. Hangotraka, araka izany, ny fifandonan’ny roa tonta, amin’ity, hiendrika famaranana kely mihitsy.

Hotanterahina, ny asabotsy 22 septambra izao kosa ny lalaon’ny Elgeco Plus Analamanga sy ny FCV Vakinankaratra. Hanafika ny tompondakan’Analamanga, etsy amin’ny kianjaben’ny Mahamasina, ry zalahy Vakinà, amin’ity.

Mbola hanan-danja ihany koa io lalao io, na samy tsy manana herijika ny ho tompondaka intsony aza, ny roa tonta satria hiady ny laharana fahatelo. Hanala vela, amin’ny FCV eto ny Elgeco Plus.

Raha tsiahivina, resin’ny FCV Vakinankaratra, tamin’ny isa mazava, 3 no ho 1 tany amin’ny kianja Vélodrome, ny Elgeco Plus, teo amin’ny lalao mandroso. Ity izany no tsotsorimamba isarahana, ho an’ny roa tonta.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Rugby – Tsinjakabe III: hahemotra amin’ny taona 2019 ny fifaninanana

Nambaran-dRakotomanalina (Vévé), tomponandraikitry ny orinasa Soees, fa hahemotra amin’ny taona 2019, ny andiany fahatelo amin’ny rugby Tsinjakabe. Anton’izany, ny fisian’ny fifidianana eto amin’ny firenena, mifanitsy amin’ny fotoana tokony hanatanterahana azy. Ankoatra izay, efa nisy ny tetiandro napetraky ny Malagasy rugby, voatery manaja izany ny mpikarakara.

“Amin’izao fotoana izao, betsaka ireo tontolo politika mangataka ny hanaovana azy ho maimaim-poana, saingy  mety tsy afa-miaraka ny politika sy ny fanatanjahantena”, hoy izy.

Nohararaotin’i Vévé, ihany koa ny fihaonany tamin’ny mpanao gazety, niresahany ny amin’ny fifidianana. Telo taona lasa izay, tsy mbola milamina. Miantso fifanatonana ny tenany satria simba ilay tontolo. “Tsara ny fampihavanana fa aleo tsy hanaovana fanararaotana ny olan’ny rugby, ho an’ireo mpikarakara lalao”, hoy i Vévé.

Farany, nolazain’i Vévé fa “aleo atao fitsirihina ra izay olona hitantana rugby fa rehefa atao ny fandinihina, tsy misy olona manana ra, tia rugby izany, ireo mpitantana sasany ireo. Aelo izay tena misy ra tia rugby no hitantana ity baolina lavalava, ity”, araka ny nambarany.

 

Torcelin

 

News Mada0 partages

13 ny tranga ahina: distrika fito ahitana pesta

Distrika fito, amin’izao fotoana izao, no ahitana fanahiana trangana pesta ka nandefa tatitra teny anivon’ny minisiteran’ny Fahasalamana, araka ny fanazavan’ny minisitra, Rantomalala Yoël, teny Ambohidahy, omaly. Ambalavao, Ambatofinandrahana, Ambositra, Fandriana, Miarinarivo, Ankazobe ary Morondava ny distrika nisehoana aretina pesta, nanomboka ny volana aogositra hatramin’ny 17 septambra lasa teo. 13 ny fanahiana pesta niseho ka ny telo tamin’ireo no efa voamarina tamin’ny fitiliana teny amin’ny Institut Pasteur De Madagascar fe aretina pesta tokoa. Efatra no efa namoy ny ainy, hatramin’izao, mbola miandry ny fanamarinana eny amin’ny IPM kosa ny fitiliana nalaina avy amin’ny razana roa maty tao amin’ny tanànan’Ambalatokana, kaominina Alatsinainikely, distrika Miarinarivo.

Efa ampiharina, manomboka amin’ity taona ity, ny fifanarahana momba ny fikarakarana ny olona matin’ny pesta. Misy ny fikarakarana manokana ataon’ny mpiasan’ny fahasalamana fa azon’ny fianakaviana atrehina. Atao anaty kitapo manokana ny razana, azo andrasana fa tsy maintsy atao anirotra kosa fa tsy ampidirna amin’ny fasana iraisana amin’ny hafa mety mbola hosokafana.

Raisina ny anaran’ny mpandeha rehetra

Ho fisorohana ny fiparitahan’ny valanaretina pesta, nomena toromarika manokana ny mpitatitra olona amin’ny zotra rehetra misy. Tsy maintsy raisina an-tsoratra avokoa ny anarana, adiresy sy laharana findain’ny mpandeha ahafantarana ny misy azy raha toa misy trangana pesta niseho tamin’ny olona niray fiara taminy. Tokony hanatona tobim-pahasalamana tantanin’ny fanjakana ny mpamily raha mahatsikaritra fa misy tsy salama ny mpandeha. Ny mpiasan’ny fahasalamana ao no manapa-kevitra, arakaraka ny zavatra hitany.

Ho an’ny distrika nisehoana pesta tamin’ny taon-dasa rehetra, nametrahana tahirim-panafody sy fitaovana famandrihana voalovo avokoa. Efa miasa ny laharana maitso 910, amin’izao fotoana izao ho an’ireo rehetra mila toromarika na torohevitra manodidina ny  pesta.

Tokony ho hentitra ny tomponandraikitra amin’ny fitantanana ny fako sy ny fanadiovana ny tanàna hisorohana ny aretina avy amin’ny voalavo. Ilaina koa ny fanamafisana ny ady amin’ny dorotanety mampirongatra ny voalavo ho eny an-tanàna, mandositra ny ala may.

Raha mitaha ny tamin’ny taon-dasa, tsy mbola misy valanaretina pesta izao satria telo ny tranga voamarina raha efa 54 ny tranga voamarina, ny volana aogositra 2017.  Mbola nanamafy ny sampandraharahan’ny Firenena mikambana momba ny fahasalamana (OMS) fa vonona hanohana antsika momba ny fiatrehana ny aretina pesta, amin’ity taona ity.

Vonjy A.

Midi Madagasikara0 partages

Antsahamanitra : Olombelo Ricky perpétue la tradition

Un concert du « manal’azy vita bac » aux normes Olombelo Ricky.     

A la hauteur de ses promesses, le concert d’Olombelo Rocky du traditionnel « Manal’azy vita bac » a été un succès musical. Jeunes et moins jeunes étaient présents pour une communion de belle facture. 

Le rendez vous a été respecté, Olombelo Ricky a donné un concert de « Manal’azy vita bac » comme il se doit au théâtre de verdure d’Antsahamanitra hier. Le peaufinage artistique a été la particularité de cette édition 2018. Sur scène, le chanteur affichait toujours sa maîtrise légendaire. Les retouches sur certains titres ont été également les bienvenus. Assez délicat à assumer au début, la puissance vocale de l’ensemble « La Chorale » a raffermi des titres qui se trouvent dans l’album « Ho zaraiko ». Pour satisfaire toutes les générations d’inconditionnels, le répertoire a sillonné tous les albums de l’artiste. Et comme toujours, la fosse est occupée par les post-ados et le gradin par les anciens ados des premiers « manal’azy vita bac ».

Connexion établie. Les moments de totale communion sont aussi les souvenirs qui restent de cette messe entre Olombelo Ricky et ses fans. Sur un « Taratra hazavana », comme sorti d’une époque oubliée, tout Antsahamanitra fredonne comme un seul homme. Les cris hystériques viennent troubler joyeusement cet instant à part. Ce jeu d’extension et de relâchement imprimé dans ce titre, qui se retrouve dans tous les recoins des sons : voix, instrumentaux, lâche complètement le public.

Comme d’habitude, il a suffi du premier titre pour que la machine se mette en marche. Jusqu’à la dernière chanson, les milliers de spectateurs et spectatrices n’ont pas voulu lâcher une seule miette. « On commence à se retrouver à Antsahamanira. Après les quelques années passées avec le ‘ manala azy’  au jardin public d’Ambohijatovo », fait remarqué Toky Randrianary, un trentenaire fidèle à ce concert depuis plus de quinze ans. Après environ trois heures de concert sous la bienveillance d’un ciel bleu profond étoilé, tout le monde s’est quitté sans se redonner rendez-vous. C’est un peu comme une fête traditionnelle, tout le monde sait qu’il faut être présent le moment venu.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Antsahakely- Antsirabe : Masinin-kazo iray nirehitra

Omaly alarobia maraina be tokony ho tamin’ny 3 ora maraina, nanomboka nirehitra ny orinasa mpanao sy mpivarotra hazo ao Antsahakely Antanivao Antsirabe. Ny setroka sy afo no nanaitra ny tompon-trano. Tsy fantatra mazava ny niandohan’ny afo, raha ny resaky ny olona teny amin’ny manodidina, dia afo avy tamin’ireo olona nitana afo tao amin’ny masinina no niandohan’ny firehetana. Ny fanomezan-tanan’ny fokonolona maro be no nahafaty ny afo sy  tsy nitaran’izany, soa fa voafehy aloha ny afo, fa raha tsy izay dia zava-doza no nitranga, satria masinin-kazo roa no mifanakaiky eo amin’io toerana nisian’ny loza io. Mateti-pitranga ny hain-trano teto Antsirabe tato ho ato izay, ary matetika tsy fitandremana no mahatonga azy. Ireo trano hazo hatrany no tena lasibatra. Ny tanànan’Antsirabe anefa tsy mbola manana ireny fiara mpamonjy voina ireny. Andrasan’ny maro ny fahatongavan’izy io, satria efa nilokaloka sy nanome toky teo imasom-bahoaka  ny ben’ny tanàna Paul Razanakolona, fa tsy maintsy ho avy izy io, saingy tsy hita akory hatramin’izao. Raha tsiahivina, nilaza ny ben’ny Tanana, fa herinandro taorian’ilay hain-trano mahatsiravina nitranga tao Mahazoarivo, ny 25 aogositra lasa teo no ho avy ilay fiara, saingy tsy hita hatramin’izao.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Musique : Shyn en marche sur tous les fronts

Shyn continue sa percée dans le marché de la musique africaine. Après être la révélation de l’année 2017, l’interprète d’ « Overdose » passe à la vitesse supérieure et est en lice pour le titre du meilleur artiste masculin del’Afrique Australe à l’Afrimma. Cette fois, il est classé parmi les meilleurs dans la même catégorie que le Sud-Africain Nasty C. en ce moment, le chanteur se focalise sur cette voie jusqu’au mois d’octobre. Toutefois, les projets du label Makua ne s’arrête pas là.

Selon les dires, Shyn travaille actuellement sur une éventuelle sortie d’album et reprendra la Makua tour d’ici à quelque  temps avec Denise et sa bande. Parmi les plus attendus, Boy Black, le protégé de l’artiste se dévoile enfin. S’il a déjà fait ses armes auprès de Lion Hill, le jeune homme compte dorénavant se consacrer plus dans sa carrière solo.  Avec un album en gestation et une bonne douzaine de clips disponibles sur les plateformes digitales, Boy Black commence sérieusement à se hisser sur la bonne voie en se frayant un chemin chez les amateurs de Rnb et d’afro pop.  Si le jeune homme travaille en étroite collaboration avec le numéro un de Makua, il n’en est pas moins auteur/compositeur. Selon Shyn, les artistes qui intègrent le label ont tous du talent, ce qu’il faut c’est leur donner le moyen d’exploiter et de les pousser à sortir ce meilleur qui est déjà en eux et boy Black ne déroge pas à la règle.

Le but est de mettre en avant la musique malgache. Effectivement, grâce à ses nominations dans les  Awards, Shyn a suscité la curiosité des acteurs culturels du continent noir, mais également ceux de l’Europe et d’autres contrées.  De ce fait, « la demande de la musique malgache a nettement augmenté, cependant, la qualité qui répond aux besoins du marché manque encore malgré le talent malgache » relate-t-il. Toujours d’après Shyn, « il est peut-être temps de montrer vraiment ce que vaut la musique malgache et arrêter de faire du plagiat car la plupart du temps, certains de ces clips plagiés détruisent complètement l’image des artistes malgaches et bloquent littéralement ceux qui  travaillent dur et qui méritent d’être dans  le circuit » à bon entendeur…

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

RN2 : Un couple de commerçants tué dans une collision entre moto et camion

Une tragédie a beaucoup berné les habitants de Manjakandriana depuis hier. Le couple était en route pour rejoindre Anjiro, pour participer au marché hebdomadaire de la localité quand le pire est survenu vers 4 heures du matin à Ambatomizaha, soit entre Manjakandriana et Ambatolaona. Sur une moto, il était entré en collision avec un camion. Le coup ont tué les motards sur le coup.

A l’origine de cet accident serait l’existence d’un camion qui était stationné sur le bord de la route. Surpris de ce fait, le conducteur de la moto qui roulait à vive allure n’a plus maîtrisé son guidon. Le choc était violent dans la mesure où le « deux roues » a été complètement détruit. Ce qui est étonnant dans cet accident, c’est d’entendre que ce camion était sur le lieu suite à une panne. Ce fait nous amène à s’interroger sur les circonstances de cet accident. En principe, les occupants de ce poids lourd aurait du avertir les usagers de cette route sur ce cas par la mise en place des panneaux de signalisation de détresse pour éviter ce drame.

Les habitants de la ville de Manjakandriana, notamment ceux du fokontany d’Ambohimiadana sont en deuil dans la mesure où, la disparition de ce couple a laissé un grand vide chez ses proches. Les défunts ont laissé derrière eux deux orphelins dont l’aîné n’a que 8 ans. Ce denier qui vient d’obtenir son CEPE cette année.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

39e Rallye International de Madagascar : Un mano a mano Rivo Randrianarivony – Tahina Razafinjoelina

Tahina Razafinjoelina et sa femme Baovola ont réalisé une belle saison sportive 2019.

Le 39e   Rallye de Madagascar a débuté hier à Moramanga pour ne rendre son verdict que le samedi. Trois jours intenses avec des parcours de nuit et certaines pistes savonneuses qui risquent de pimenter cette dernière manche du championnat.

Avec un suspense sur le titre de champion 2018, puisque un petit point sépare Rivo Randrianarivony (192.40) et Tahina Razafinjoelina (191.20), tous les deux sur Subaru. Ce sera donc une lutte sans merci avec un challenger prêt à tout car dans la bagarre, Tahina a laissé la place de sa femme à un autre copilote.

Attention à Mathieu. Comme les deux hommes sont hors d’atteinte, tout va se jouer entre eux car Teddy Rahamefy  avec ses 155.40 est assuré de la troisième place quoi qu’il arrive.

Mais titre ou non , les autres tenteront d’accrocher à leur palmarès ce 39e RIM qui justifie son appellation par la présence des Réunionnais venus en éclaireurs.

Ce sera le cas de Mathieu Andrianjafy qui pointe à la 6e place du général avec sa Nissan mais qui n’a pas encore tout dit. Il faudrait le surveiller de près et faire attention car il est capable de battre tout le monde.

On attend aussi beaucoup de Freddy Rakotomanga qui se trouve à la 4e place avec  son Isuzu D-Max mais qui monte en puissance.

Hery Be en embuscade. On citera aussi le jeune Fred Rabekoto, l’actuel 5e avec 90.60 points tout comme on aura tort de ne pas mentionner Hery Be capable d’un coup d’éclat et de mettre tout le monde d’accord en optant de se poster en embuscade. Le côté dangereux du parcours est taillé sur mesure aux qualités de fonceur du président fondateur du Team Mika Faniry qui ne lâche rien avec sa Mitsubishi Evo X.

Mais bien avant le coup d’envoi, deux pilotes savourent déjà leur titre de champion 2018. Il  s’agit de Legah Rakotonindrina sur P205 qui est en tête de la classe M10 avec 191.60 mais aussi de Nirina Ratsifandrihamanana de la classe M11 au volant d’une Peugeot 206 avec 172.80. Le point commun entre ces deux hommes réside dans leur régularité. Logique car sans chercher à rivaliser avec les Subaru ou Mitsubishi, ils ne font qu’assurer et franchir la ligne d’arrivée dans le top 10 du général. Mais c’est leur choix même s’ils ont une carte à jouer en choisissant une voiture plus puissante.

La liste des concurrents

N°1 – Teddy / Herman – (FMMSAM) – Ford Ranger

N°2 – Jeffy James / Johanna – (FMMSAM / MSA) – P.206

N°3 – Freddy / Jimmy R – (Ama / Asacm) – Isuzu D-Max

N°4 – Rivo / Ando – (FMMSAM) – Subaru Impreza

N°5 – NS / Dorax – (FMMSAM) – Renault Clio III

N°6 – Nirina / Alcazaria Kely – (FMMSAM) – Peugeot 206

N°7 – Koloina / Sonia – (FMMSAM) – Citroen Saxo

N°8 – Tsito / Aina – (Asacm / Asa Tana) – Peugeot 207

N°9 – Legah / Naina AB – (Asacm) – Peugeot 205

N°10 – BR / Jackol – (ACCT) – Peugeot 205

N°11 – Davonjy / Toky – (FMMSAM) – Foton Tunland S

N°12 – Fidi / Alain – (Asacm) – Renault Clio

N°13 –  Andry C / Kash – (MSA) – Peugeot 205

N°14 – Hery Be / Fafah – (TMF / Tacs) – Mitsubishi Evo X

N°15 – Yann / Eric – (Asacm) – Citroen Saxo

N°16 –  Haja Danielson / Tina Danielson – (TMF) – Ssangyong Actyon Sport

N°17 – Alcazaria / Mi – (FMMSAM) – Peugeot 205

N°18 – Yves Mau / Betojo – (Asa Tana / Asacm) – Citroën C2

N°19 – Jordan / Lexman – (Asacm) – Subaru

N°20 – Tonio / Seb – (Asacm / Asa Tana) – Peugeot 205

N° 21 – Miharihaja / Ours – (Asacm / Asa Tana) – Subaru

N°22 – Jhim / Lanto AS – (MSA) – Peugeot 106

N°23 – Patty / Dads – (Asa Tana) – VW Golf III

N°24 – Maika / Mann – (Ama / Asacm) – Peugeot 205

N°25 – Tahiana / Tahiry – (Asacm) – Subaru Impreza

N°26 – Vonjy / Lanto – (Asa Tana) – Renault Super 5 GTT

N°27 – Jacques / Santatra – (TMF) – Renault Alpine GTA

N°28 – Dani / Tacs – (Asa Tana / Asacm) – Peugeot 207

N°29 – Bobo Jr / Sylvie – (Tasamm / Asa Tana) – Subaru

N°30 – Mika / MLR – (FMMSAM) – BMW 318 IS

N°31 – Anjabob / Nino – (Asa Tana / FMMSAM) – VW Golf

N°32 – Rina – (Asa Tana) – Renault Megane

N°33 – Andy / Mia – (TMF) – Peugeot 205

N°34 – Tahina / AT – (Asacm) – Subaru Impreza

N°35 – Pipo / Mamy – (Asacm / FMMSAM) – Citroen AX

N°36 – Pattie / Jennie – (Asacm) – Citroën Visa Trophée

N°37 – Mathieu / Tsiresy – (Asacm) – Nissan

N°38 – Babain / Mathieu – (FMMSAM) – Peugeot 205

N°39 – Begue / Mylene – (Asacm) – Mitsubishi Colt

N°40 – Jerry / Ricardo – (MSA) – Peugeot 306

N°41 – Rado – (ACCT) – Subaru Impreza.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Andranomafana – Antsirabe : Lehilahy iray namaky ny trano fisoloana akanjo, tratra ambodiomby

Teo am-pandraofana ny entana sy ny vola ny lehilahy iray mpangalatra no tra-tehaky ny mpiasa ka tsy afa-niala intsony. Toy ireny olona manaraka marary hotsaboina ireny ilay rangahy, avy hatrany dia ny toerana fandraisana olona no natoniny, raha ny filazan’ny loharanom-baovao. Rehefa ela ny ela, tsikaritry ny mpiasa ho  hafahafa fa manara-maso akaiky ireo marary mitsabo tena ataony. Tokony ho tamin’ny telo ora tolakandro, nopitsohany ny varavarana fidirana tao amin’ny trano fisoloan’ireo mpiasa an-tsitrapo ( benevolat) akanjo. Teo am-pisavasavana ny entan’ny mpiasa sy nandraoka ny vola tokony haloa ao amin’ny tompon’andraikitra Ingahy rainy no nidiran’ny mpiasa rehetra ka tra-tehaka teo. Nilaza ho mbola nitady toeram-pivoahana ihany izy na dia efa tratra ambodiomby izao aza. Tonga ny mpitandro filaminana naka azy ary teo izy vao nifompona sy nibaboka, fa tsy hamerina intsony ary nilaza fa olona sahirana.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Gestion des risques et catastrophes : L’efficacité du système d’alerte précoce multisectoriel

Le système d’alerte précoce  multisectoriel (SAP) est présenté, par les experts, comme étant l’outil de base de la réduction des risques et catastrophes, notamment dans les zones vulnérables comme le Grand Sud de Madagascar.

Le financement de la mise en œuvre du SAP dans le Grand Sud est assuré en grande partie grâce au financement du gouvernement japonais. Il est en outre réalisé en collaboration avec l’Organisation des Nations Unies pour la Coordination des Affaires humanitaires (OCHA), le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et le Programme alimentaire mondial (PAM). Ce SAP qui puise sa pertinence dans l’anticipation, la prévention et le renforcement de la résilience a été lancé officiellement hier, par le biais d’un atelier organisé au Carlton Anosy. Celui-ci a été organisé par  le Bureau national de Gestion des Risques et Catastrophes (BNGRC) étant donné que celui-ci est en charge de la Coordination du SAP.

Economie.  Hier, les séances de travail étaient articulées autour du thème : «  La réduction des pertes économiques dues aux catastrophes a le pouvoir de transformer les vies ». Il a été notamment retenu lors de cet atelier que si le SAP est correctement mis en œuvre et sa multisectorialité respectée; il permettra entre autres de détecter à temps et de faire un suivi des aléas naturels, ou encore socio-économiques. Selon un responsable au sein du BNGRC : « Cette détection et ce suivi effectués dans les temps permettront de prévenir, à moyen terme, les impacts négatifs que ceux-ci peuvent avoir sur l’économie et les activités génératrices de revenus des ménages, lesquels peuvent avoir du mal à se relever promptement après. »Une campagne efficace de sensibilisation et d’information est toutefois nécessaire, voire cruciale, car d’un point de vue socioculturel, l’anticipation  n’est pas le fort des Malgaches, qui sont habitués à vivre au jour le jour, sans trop se soucier du lendemain : c’est la philosophie du « mora mora ». Notons par ailleurs que le BNGRC et ses partenaires sont en mission, depuis hier, jusqu’au 23 septembre dans la région Androy, pour préparer la célébration de la Journée internationale de la Réduction des Risques et Catastrophes qui se tiendra le 13 octobre prochain.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Coopération : Le ministre Guy Rivo Randrianarisoa en mission en Corée du Sud

Le ministre de l’Industrie Guy Rivo Randrianarisoa a rencontré le président de l’Assemblée  nationale sud-coréen, Moon Hee-Seng.

Suite à l’organisation de la semaine de Corée au début de ce mois-ci à Antananarivo, le ministre de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé, Guy Rivo Randrianarisoa est actuellement en mission en Corée du Sud. Il y a visité des fleurons des industries locales ainsi que plusieurs universités. En outre, le Numéro Un de l’Industrie a rencontré des hautes personnalités coréennes dont entre autres, le président de la Chambre basse, Moon Hee-Seng, en vue de renforcer la coopération entre Madagascar et la Corée du Sud. Sa visite dans le pays du Matin calme coïncide avec la rencontre entre les Présidents sud et nord- coréens à la frontière des deux pays. Raison pour laquelle, le ministre Guy Rivo Randrianarisoa a soulevé que la population malgache  salue tous les efforts menant vers l’établissement du calme et de la paix.

Au beau fixe. Par ailleurs, il a sollicité la collaboration entre les élus des deux pays afin de développer la coopération bilatérale. Ce n’est pas tout ! Le ministre de l’Industrie malgache  rencontrera prochainement son homologue sud-coréen toujours dans le cadre de sa mission dans ce pays du Matin calme. Il faut savoir qu’une rencontre économique a eu lieu entre les opérateurs économiques malgaches  et sud-coréens le 4 septembre 2018 à l’hôtel Carlton. Le but était de partager des expériences et de favoriser les échanges entre les deux parties. Bref, la coopération entre Madagascar et la Corée du Sud est au beau fixe.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

OHT : Congrès national lundi prochain

Effervescence dans les états-majors politiques à l’approche de l’élection présidentielle du 07 novembre. Pour l’OHT ou « Olona Hasiny Tany », il tiendra son congrès national lundi prochain à l’hôtel « Le Pavé » à Antaninarenina. D’après son coordonnateur national Emile Ratefinanahary, environ 200 participants sont attendus à ce rendez-vous. « Ces 200 congressistes sont issus des 22 régions et des 119 districts de Madagascar. », a expliqué hier le Dr Emile Ratefinanahary.

Candidat. Le nom du candidat que l’OHT va soutenir à l’élection présidentielle du 07 novembre sera connu à l’issue de ce congrès national. « Nous avons établi le profil de celui ou celle qui doit être le prochain président de la République de Madagascar. Le moment sera venu pour annoncer lequel de ces 36 candidats répond à nos critères. », a promis le coordonnateur national de l’OHT. L’affaire interne du parti sera également abordée lors du congrès national de lundi prochain. A noter que l’OHT a déjà sillonné l’île en recueillant les desiderata  de la population. Il n’a également de cesse d’entreprendre des actions sociales en faveur de ceux qui en ont besoin.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Journée internationale de la Paix : Echange autour de  « La paix et la démocratie » à Amparibe

Le 21 septembre est consacré mondialement à la Paix. Une association qui œuvre pour la protection du consommateur, dénommée FIMPA organise alors ce jour à partir de 9 heures, une séance d’échange-partage autour de la Démocratie, perçue comme le principal instrument de paix. Pour cette association, la journée d’aujourd’hui cadre également dans la célébration du 70e anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme (DUDH). Pour eux, parler de paix et de démocratie, dans un contexte électoral est pertinent, car cela permettrait de faire un appel à l’apaisement. Alors si l’envie vous prend de refaire le monde en parlant de paix et de démocratie, le temps d’une demi-journée, rendez-vous de 9h à 12h au bâtiment annexe du Temple protestant FJKM Amparibe Famonjena.

L.R

Midi Madagasikara0 partages

Portrait : Fabrice Guerra Tsiassa, un peintre traditionnaliste

Fabrice Guerra un peintre visionnaire.

Il est fan de François Boucher, Tiziano Vecellio, et de John Constable. Un personnage persévérant et acharné, la vie n’était pas un cadeau pour ce Saint- Marien qui a trouvé son bonheur en peignant.  Avec une technique picturale atypique de la côte Est de Madagascar,

immense est le talent qu’il porte en lui.

Peu de personnes sont nées avec un don de toucher instantanément le cœur des gens grâce à leurs talents. Il a peint presque plus de 500 tableaux. «Je n’ai pas besoin de calme pour avoir de l’inspiration, tout ce qui  se passe autour de moi me suffit» avance Tsiassa Guerra Fabrice. Le troisième art est une passion pour Guerra Fabrice. Il se sent à l’aise en peignant.  La peinture est une vocation pour ce jeune homme qui a commencé comme dessinateur de plaque publicitaire à Toamasina. Autodidacte, Fabrice Tsiassa Guerra trouve son inspiration grâce à son aviateur de père qui dessine des portraits des Saints à ses heures perdues. « Chaque fois que mon père ne travaillait pas, il me faisait des dessins religieux ».  À 15ans il trace son premier portrait. «Une mère de famille m’a proposé de faire le portrait de son fils. Je l’ai fait, sa mère était très contente, le petit était très ému, et j’étais fier de mon travail». Dès lors, Guerra se penche sur le dessin. Par ailleurs, il aime détailler les traits de visage des personnes qu’il dessine.  Au début, il calquait les bandes dessinées malgaches telles que « Benandro », « Koditra », « Belamonty ». Après avoir peint avec  des gouaches, en  1999, il brosse son premier tableau. «Je lisais beaucoup pour renforcer ma connaissance».

Tableau de Fabrice Guerra.

Style trouvé. Né le dimanche 3 juillet 1981 à Toamasina, Tsiassa Guerra Fabrice est un jeune homme qui a su exprimer ses humeurs sur une toile. Courageux, son principe est la patience. Une des qualités que les jeunes de nos jours n’en ont pas. Indépendant dès son jeune âge, il vend ses œuvres, pour payer ses frais de scolarité. Après ses études au lycée, il travaille dans une société de réfrigération, et prend des cours d’informatique. Cependant, il continue à brosser quelques ébauches de tableaux. Il franchit les étapes avec bravoure. L’année 2002 est une période sombre pour Madagascar en général et Toamasina en particulier. Une époque mouvementée par la crise. C’est à cette époque que Guerra trouve son style. En effet, pour lui, la peinture est un moyen pour exprimer sa  tristesse. Mélancolique, il peint son énième tableau, un pied gauche incliné qui écrase une planche à clous. Exposé à Toamasina, le tableau a touché le cœur de  bon nombre de visiteurs. La peinture lui permet de se nourrir par la symbiose de deux thèmes à savoir son engagement personnel qui reflète dans son art et l’aspect commercial pour les amateurs de tableaux, pour en faire une décoration de leur maison.

Une rencontre fructueuse. En 2010 il tombe sur une offre pour les intéressés par l’art. Après avoir rencontré la jeune Monia Gaston, lors d’une exposition à Toamasina, il fait la connaissance d’un peintre bien connu dans le milieu, Nonoh Ramaro. Convaincu du talent du jeune homme, et animé  par la même passion, ce dernier entretient une relation amicale avec lui. Guerra le considère alors comme un grand frère. «Pour moi, Nonoh Ramaro est un grand peintre, je l’admire beaucoup et c’est comme un grand frère d’art. On est toujours en contact jusqu’à présent» affirme le jeune artiste.

Traditionaliste. Comme presque tous les peintres malgaches, Guerra est avant tout un peintre paysagiste, mais au fil du temps, et avec l’âge, il est convaincu que la tradition est une identité qu’il faut mettre en valeur dans ses œuvres. Originaire de Sainte- Marie et résidant à Toamasina, il présente la culture de l’Est de la Grande Ile dans ses tableaux. La banane qui est un produit particulier dans la région, le « Ravinala », qu’il qualifie comme «la mère de la forêt», lémurien un animal symbolique de Madagascar, et la baleine un mammifère marin qui attire  les touristes à Sainte-Marie. Il illustre dans ses arts le mode vestimentaire traditionnel Betsimisaraka. La plupart de ses toiles relatent la vie quotidienne à la campagne. « Mon prochain projet se portera sur notre  « Ambanivolo». Farouche  protecteur de l’environnement, Guerra ne cache pas son inquiétude à propos de la surexploitation de la forêt dans la région Est de Madagascar.

Iss Heridiny

 

 

Midi Madagasikara0 partages

Capital humain : L’évaluation du potentiel préconisée par « Central Test »

Patrick Leguide, PDG de « Central Test » soutient l’importance de l’évaluation du potentiel, dans les démarches de recrutement, de mobilité interne et de renforcement de compétences des employés.

L’erreur de recrutement se produit une fois sur deux à Madagascar, ce qui engendre des dépenses inutiles, selon les représentants de « Central Tes »t. Patrick Leguide, PDG de cette société a tenu une conférence de présentation de solutions, hier à Ankatso.

Mettre les bonnes personnes à la bonne place ! C’est le grand casse-tête des responsables des ressources humaines, au niveau du secteur privé. Alors que les nouveaux diplômés parlent de sous-emplois, les entreprises notent une inadéquation des formations octroyées dans la Grande Ile, par rapport aux besoins exprimés sur le marché. Selon Sylvia Rasolondraibe, directeur de filiale auprès de « Central Test », le capital humain à Madagascar présente de grands potentiels qui ne sont pas identifiés par ceux qui en ont besoin. En effet, 40 entreprises ont été représentées à la conférence organisée hier, pour découvrir les solutions d’évaluation psychométrique présentées par « Central Test ». « Nous voulons expliquer aux responsables des ressources humaines des entreprises, comment améliorer la productivité par la prise de décisions en recrutement, en mobilité interne et en développement de compétences », a indiqué Sylvia Rasolondraibe. Cette conférence sur le thème « Réussir son ‘matching’ productif grâce à l’approche multicritères » a, en effet, attiré l’attention des entreprises. D’après les explications, l’objectif est de savoir prédire le potentiel d’un candidat pour un poste précis. Selon le PDG Patrick Leguide, il faut une approche rationnelle pour effectuer  des recrutements ou affecter une personne à un poste. « Il y a plusieurs biais cognitifs qui peuvent se présenter car l’humain peut faire des erreurs. C’est pour cela que nous mettons à la disposition des entreprises des tests d’aptitudes et d’évaluation pour préparer les entretiens. Il est vrai que la décision finale est toujours prise par l’humain, mais nos solutions lui permet de faire des choix rationnels suivant des indicateurs », a-t-il expliqué.

Tendance. Certes, pouvoir mettre la bonne personne à la bonne place permet à l’entreprise d’améliorer sa productivité, de fidéliser ses collaborateurs, sans compter le plus de motivation et les gains de temps. D’après « Central Test », de plus en plus d’entreprises, petites et grandes, optent aujourd’hui pour l’expertise en évaluation de potentiel, dans leurs démarches de recrutement. Selon les statistiques, cette option permet d’améliorer de 15% l’efficacité d’un recrutement, par rapport aux résultats escomptés. Pour « Central Test », le nombre d’entreprises qui utilisent ses solutions augmente environ de 25% par an. « Nos solutions sont adaptées aux différents projets et elles disposent d’une validité scientifique conforme aux standards internationaux. Nous utilisons une approche multicritères d’évaluation, pour un matching prédictif meilleur », a soutenu Patrick Leguide, lors de sa présentation. Par ailleurs, les représentants de « Central Test » ont également évoqué la nécessité du renforcement de compétences, même pour un recrutement ou une mobilité interne bien réussi.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Pont de Sabotsy-Namehana : Un individu s’est suicidé en jetant dans la rivière

La commune rurale de Sabotsy-Nehana était en effervescence hier. Vers 17 heures, des habitants de la localité se sont rassemblés  sur le pont qui traverse cette localité. Cet attroupement a fait suite à l’existence d’un individu ayant plongé dans cette rivière à partir de ce pont et n’a plus donné signe de vie. Selon les informations recueillies sur place, cette personne se serait suicidée.  Il était venu sur le lieu dans un état un peu étrange avant de se jeter  dans le fond de la rivière. Aussi, des membres du fokonolona sont partis à sa rescousse mais en vain. Alertés également, des éléments des Forces de l’ordre sont descendus sur le lieu. Ces derniers ont alors appelé l’appui des sapeurs-pompiers de Tsaralalàna après avoir constaté la gravité de la situation. Mais, les circonstances d’hier laissent penser que la chance de survie est mince pour cette personne dans la mesure où, aucun élément des sapeurs-pompiers de Tsaralalàna n’a répondu à l’appel deux heures après l’alerte. Selon toujours les informations, cet individu ne serait pas un habitant de la localité.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Ambodimanga- Betsiboka : Fakana an-keriny, olona fito voasambotra, mpimasy ny iray

Tsy nihanona fotsiny tamin’ny fahavotsoran’ilay Rtoa antsoina hoe “ Lalaina” ; izay nalain’ny jiolahy  15 an-keriny tany Ambodimanga-Betsiboka ny mpitandro ny filaminana aty an-toerana, fa niroso hatrany tamin’ny fanadihadiana hikarohana ireo olon-dratsy. Araka ny fanazavana azo avy tamin’ny Zandary hatrany, dia olona  fito niampy mpimasy hatreto no voasambotra, raha ilay raharaha fakana an-keriny tao Ambodimanga-Betsiboka. Araka ny fampitam-baovao hatrany, dia mpiray tambajotra amin’ireo mpaka an-keriny ireto voasambotra ireto, fa tsy mbola ireo nandray anjara nivantana akory. Araka ny loharanom-baovao hatrany, dia mpanome fanafody ampiasain’ny dahalo sy mpanafina an’ilay Rtoa notànana an-keriny ireto olona ireto. Misy amin’izy ireo ihany koa ireo irakiraka, mpandeha mividy zavatra tany an-tanàna toy ny fahana amin’ny finday niantsoan’izy ireo amin’ilay fitakiana vola. Etsy an-danin’izay kosa dia fantatra fa salama vatana sy saina ary efa mahavita mandehandeha tsara eto an-tampon-tananan’i Maevatanàna kosa Rtoa Lalaina, izay vao votsotra andro maromaro lasa izay. Efa eo am-pelantanan’ny Zandary ao amin’ny GAPJ na “ Groupe D’ Appuis à la Police Judiciaire Maevatanàna” ny raharaha, ary mbola atao famotorana izy fito ireo, izay hatolotra ny fampanoavana tsy ho ela. Etsy an-danin’izay kosa, dia mbola eo am-pikarohana ireo jiolahy anisan’ny nandray anjara nivantana ny Zandary amin’izao fotoana izao.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Mahazoarivo : Le conseiller spécial du SG de l’ONU chez le PM

Le conseiller spécial du SG de l’ONU Abdoulaye Bathily reçu par le Premier ministre Christian Ntsay.

Le conseiller Spécial du Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies, Abdoulaye Bathily, a été reçu, avant-hier, par le Premier ministre Christian Ntsay. Ce conseiller spécial a expliqué qu’il était en terre malgache lors de la formation du Gouvernement Ntsay, et qu’actuellement, il est à nouveau en mission dans le pays afin d’évaluer la situation globale concernant la préparation des élections en cette période de veille de la campagne électorale. Il a été constaté, affirme-t-il, que les actions du Gouvernement  sont orientées vers cet objectif, et que des résultats positifs sur l’avancement vers les élections commencent à émerger, ce qui aboutira à la proclamation d’un Président de la République légitimé par le suffrage universel.

Projet JICA. Toujours dans la même journée, dans le cadre du projet « Initiative pour la sécurité Alimentaire et Nutritionnelle », une délégation japonaise conduite par Monsieur Kechini Shishido du projet JICA a été également reçue par le Premier ministre, Chef du Gouvernement Ntsay Christian. Il a été annoncé lors de cette rencontre que le projet débutera en mars 2019, pour une durée de cinq ans avec la collaboration de l’Office National de la Nutrition (ONN) qui est un organisme rattaché à la Primature, du ministère de l’Agriculture et de l’Élevage ainsi que du ministère de la Santé  publique. Environ 175 000 mères et enfants répartis dans  trois régions dont Vakinankaratra, Amoron’i Mania et Itasy bénéficieront de ce projet.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre le changement climatique : Les jeunes se mobilisent

La jeunesse malgache commence à se mobiliser significativement en faveur de la lutte contre le changement climatique, qui représente un véritable enjeu mondial indissociable du développement durable, en même temps qu’une opportunité de développement personnel. Hier, « le changement climatique à Madagascar » et «  La place des jeunes dans la lutte contre le changement climatique » ont été au centre des débats au Le Pavé Antaninarenina.

YLCC et YLTP. Le « Youth Leadership Fighting Climate Change » (YLFCC) ou (traduction libre: Jeunes leaders luttant contre le changement climatique) et le « Young Leadership Training Program » (YLTP)  ou ( traduction libre: Programme de promotion du Leadership des Jeunes) ont organisé hier au restaurant « Le Pavé » Antaninarenina un « open space » dédié à la lutte contre le changement climatique. Rencontres en petits salons, projections de films et échanges, conférences- débats étaient programmés hier pour mobiliser le public à adhérer à la cause climatique, ou du moins en saisir l’importance. Deux débats en panel ont eu lieu, l’un dans la matinée intitulé « Le changement climatique à Madagascar» avecLuc Randriamarolaza , Katia Mahery Rakotonirina et Salvina Rakotovao comme panélistes et Efa Ravelonantoandro à la modération. Celui de l’après-midi intitulé «  Les actions des jeunes contre les changements climatiques » a fait intervenir Igino Razafimahilaza, Aina Bovel et Michel Rembary ; avec Diana Rakotolehibe à la modération. Avec leurs convictions et leur passion  doublée du background nécessaire, les jeunes sont plus à même de mobiliser leurs semblables et leurs relations sociales dans la lutte contre le changement climatique, qu’il s’agisse d’actions de mitigation ou d’adaptation. En effet, dans la lutte contre le changement climatique, l’être humain occupe une place centrale : il en est l’acteur principal ; et ces jeunes l’ont bien compris.

L.R

Midi Madagasikara0 partages

Jazz : Le trio Hutman, Rabeson et Bertaux dévoilent « Beatgames »

Tony Rabeson et ses compères offrent un album peaufiné et calibré.       

L’album du trio Hutman, Rabeson et Bertaux, « Beatgames » sonne les retrouvailles d’un trio qui a apporté la fièvre de la musique dans le milieu du jazz français dans les années ’80. Les trois musiciens se retrouvent plus de quinze ans après en le marquant par un nouvel opus.

En 1983, la France du jazz et la communauté « jazzistique » de la Grande  Ile découvrait un album sulfureux composé par un trio malgacho-français. Olivier Hutman, Marc Bertaux et Tony Rabeson ont créé  un petit raz- de- marée sur la planète jazz. En 2018, ils ont remis cela, bien qu’un deuxième album soit aussi sorti en 1987. Donc, cet opus du nom de « Beatgames », cela en dit déjà long sur le contenu musical, est une forme de retrouvailles. Pas celle de gentils collègues mélomanes et perdus dans leurs notes. C’est plutôt les retrouvailles d’une fratrie dont  le sang commun est la musique et le beat.

Le produit comporte huit titres dont un seul, « Avec Paulette » est né  français, l’unique création de Marc Bertaux. Les chansons ont été largement composées par Olivier Hutman. Qui se trouve derrière le piano, le synthé et un Fender Rhodes. Tandis qu’un morceau de Tony Rabeson ficelle le tout, « Doris ». Rien qu’à voir la « titraille », il est facile de comprendre que l’ambiance va sûrement baignée d’un jazz murmuré dans un milieu suintant, presque renfermé. Tel un pub où les mauvais garçons sirotent et oublient leur mauvais coup.

Va- et- vient musical. Sorte de force tranquille, « Beatgames » peut surgir sans crier gare. Cela se ressent sur « Doris », le titre n’est pas un mouvement, il suit plutôt un cheminement, une avancée nonchalante. Le trio arrive à remplir la ligne sonore avec une batterie au pas léger, une basse omniprésente et un piano analogique, sorte de repère éclairé. Le jeu d’équilibre entre le relâchement originel du « beat » et la nervosité de l’époque actuelle est parfaitement exécuté. D’autant qu’il est tout de même plaisant d’écouter un  Malgache jouer sur un disque de jazz qui interprète un de ses titres.

Cet album est en vente en France. Pour sa promotion, un concert de sortie du produit se tiendra au « Sunside » à Paris le 23 octobre à 21 h. Un évènement que les amateurs de jazz de la capitale française ont déjà inscrit dans leur agenda. Dans l’univers de cette musique séculaire, les retrouvailles restent toujours des moments riches en émotions. Que ce soit entre les musiciens, après 16 ans, le trio est maintenant de nouveau réuni. Mais aussi avec entre le public et le « band ». De plus, le « beat » est une musique de salle enfumée  et des mélomanes en quête d’évasion, typiquement urbain.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Ambassadeur de l’UE à Madagascar :  « Notre candidat est la démocratie », selon Giovanni Di Girolamo

Le ministre des Affaires  étrangères Dovo Eloi Maxime en pleine discussion avec le nouvel ambassadeur de l’Union européenne Giovanni Di Girolamo.

Le nouvel ambassadeur de l’Union européenne à Madagascar Giovanni Di Girolamo a présenté ses lettres de cabinet au ministre des Affaires  étrangères malgache, Dovo Eloi Maxime, hier, à Anosy.

A la sortie de sa rencontre avec le ministre, ce diplomate a notamment déclaré que l’Union européenne est pour des élections reconnues par tous tout en soulignant au passage :  « Notre candidat est la démocratie». Une phrase qui en dit long. Il a en outre fait savoir qu’« on a accepté la requête de Madagascar d’avoir une mission d’observation  électorale ». D’ailleurs, des observateurs internationaux sont déjà sur place. A propos de ce nouvel ambassadeur de l’UE qui a succédé à Antonio Sanchez-Benedito, c’est un citoyen italien, né à Naples, en Italie, le 22 mai 1962. Il est actuellement l’Ambassadeur de l’Union européenne auprès de la République de Madagascar et de l’Union des Comores.

Expert. Giovanni Di Girolamo est fonctionnaire de l’Union  européenne depuis 1992 et il a été en poste comme diplomate de l’UE au Nigeria (1992-1995), en Syrie (1995-2000), en Bulgarie (2000-2004), au Canada (2008-2012) et au Nicaragua (2014-2015) et au Panama (2015-2018). Lorsqu’il a été en poste au Siège de l’UE à Bruxelles, M. Di Girolamo était responsable des relations de l’UE avec le Mexique (2004-2008) et il a ensuite travaillé comme Conseiller auprès du Directeur des Finances du Service Européen d’Actions Extérieures (2012-2014). Avant de rejoindre l’Union  européenne, Di Girolamo a travaillé comme expert associé/conseiller économique au centre du commerce international (CNUCED/GATT) à Genève (1989-1990) et fonctionnaire  pour les Affaires  économiques à la Commission économique des Nations Unies pour l’Amérique Latine et les Caraïbes. (ONU/CEPALC),  à Santiago du Chili (1990-1992). Il est titulaire d’un diplôme universitaire en Sciences Politiques de l’ « Istituto Universitario Orientale » de Naples (Italie) et a reçu des formations postuniversitaires en économie, relations internationales, diplomatie et droit international. C’est un polyglotte. En effet, il parle italien, français, anglais, espagnol et portugais.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Haro sur la corruption

250 milliards d’ariary ! Le chiffre de la corruption a de quoi donner le tournis. A voir cela, on comprend pourquoi nous sommes dans cette situation de sous –développement. Il ne faut plus se lamenter et agir. Le Bianco, jusqu’à présent, malgré tous ses efforts et la bonne volonté de ses agents s’est révélé impuissant devant le phénomène de la corruption. On  va, du moins on l’espère, entrer dans une nouvelle ère après cette élection présidentielle.  L’occasion est belle d’interpeller tous les candidats sur cette véritable tare de notre société.

Haro sur la corruption

Le chiffre de 250 milliards d’ariary nous montre l’ampleur de cette gangrène qui mine notre système. Jusqu’à  présent, aucun montant n’avait été évoqué de manière aussi précise. Les efforts du Bianco ont toujours été vains pour endiguer le fléau. Les dossiers instruits, mis à part ceux dans auxquels apparaît la dame Claudine Razaimamonjy, n’ont abouti à aucune poursuite. L’action  des agents de cet organisme,   dans  de nombreux cas, s’est limitée à une instruction et aucun fait de corruption grave n’a été sanctionné. On parle régulièrement de volonté politique quand on évoque les résultats de la lutte contre la corruption. L’exemple vient d’en haut  et  on ne peut pas se voiler la face devant les  agissements des personnes placées au sommet de l’Etat. La toute puissance de ces derniers a bloqué la machine judiciaire. Ce n’est donc pas étonnant qu’ils fassent école  à tous les niveaux. Les propos du chef de l’Etat devenu candidat, lorsqu’il était encore en fonction, apparaissent peu crédibles lorsqu’il parlait de sa volonté d’agir. Le temps est maintenant venu de ne plus se cantonner dans les faux semblants. Le problème doit être évoqué par tous les candidats. On  dit  chaque fois qu’il faut un changement de mentalité, mais si ceux qui aspirent à diriger le pays ne prennent pas l’engagement solennel  de faire de la lutte contre la corruption  une priorité, alors ils ne sont pas dignes de la fonction  de président de la République.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Vendredi joli

#Rayn’ve à Is’art Galerie

Rayn’ve investira la scène de l’Is’art galerie à Ampasanimalo ce jour à partir de 19 h pour un concert inédit. Cette formation est composée de jeunes passionnés de musique traditionnelle. Il a été remarqué lors de l’audition que l’Is’art Galerie a organisé au mois de juillet dont le but a été de promouvoir les groupes découvertes.

# KIaka au Twenty Six

Le groupe Kiaka sera au Txenty Six Analakely à partir de 21 h. Pour les amateurs de rock des années ’90, baignant dans les textes amoureux, « Izy roa kely » et les riffs de citoyen du monde, « Afrika Atsimo », c’est le moment de se défouler avec Nini et sa bande. L’avantage de ce lieu est qu’il se trouve en plein centre ville, donc la famille peut y aller ensemble.

# Haify mampihavana au Jardin Andohalo

Le salon de la gastronomie ou « Haify mampihavana » débutera ce jour jusqu’à dimanche au jardin d’Andohalo. Cette année, les organisateurs ont décidé d’inviter l’Indonésie. Les gourmets pourront donc partir à la découverte des mets des indonésiens, quelque part, est un lointain cousin des malgaches. Sans oublier que le savoir faire culinaire malgache sera également très présent.

#Yvon Paul au Glacier

Si dans la capitale, Yvon Paul est encore sur la voie de la séduction des noctambules, sur les côtes de Madagascar, ses morceaux sont déjà populaires. « Tsy magnino », « Samby love », « Mavozo Ngoma » … quelques titres du répertoire d’Yvon Paul. Entre le Baoejy, l’Antosy et le ba-gasy, le chanteur n’en démord pas. Ce soir c’est au Glacier  Analakely qu’il compte chauffer l’ambiance en cette période de fin d’examen. Yvon Paul emmènera les habitués des lieux dans une atmosphère conviviale à partir de 21 h.

# Inah et Iary  au Fatapera

Un duo féminin comme les antananariviens les aiment, Inah et Iary seront au Fatapera à Antaninarenina à 21 h. A eux d’eux, elles peuvent apporter une soirée complète. Chacune d’elles possèdent ses propres compositions. Sûrement, les interprétations ne seront pas laissées de côté pour cette soirée. Il ne faut pas s’attendre à une ambiance de « ouf » de trash métal, par exemple Inah crache sur le public et celui exulte.

# Revy Glita Glita  au Piment Café

Décidément, l’ambiance acoustique fait partie de la culture musicale du Piment café, ce soir, le cabaret de Behoririka offre une soirée intitulée « Revy Glita Glita » à partir de 21 h avec Mbola Talenta, Fara Gloum et Orad Manalina. Une soirée de relaxation pour pourvoir attaquer en toute tranquillité la dernière semaine de ce mois.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Tsaramasay : Andian-jiolahy nikasa hanao fanafihana, roa maty, roa azo sambo-belona

Nandamoka indray ny fanafihana nokasain’ireto olon-dratsy natao noho ny ezaka nataon’ny pôlisy tetsy Tsaramasay ny talata lasa teo. Andian-jiolahy nikasa ny hanao ny asa ratsiny tany amin’ny amin’iny tendrony Avaratry ny nosy iny indray mantsy no rava. Roa no maty voatifitra ary ny roa hafa azo sambo-belona.

Araka ny fanazavàna azo avy amin’ny pôlisim-pirenena dia nisy loharanom-baovao azon’izy ireo mahakasika ny fisiana andian’olon-dratsy mitam-piadiana hiondrana any Antsiranana any ary mandalo eto an-drenivohitra. Avy tamin’ny tapany Atsimon’ny nosy, Toliara sy Ambovombe izy ireo, raha ny fampitam-baovao azo hatrany. « Nanara-dia azy ireo ny polisy ka nifampitaona tamin’ny toerana maro samihafa teto an-drenivohitra ireto jiolahy. Rehefa nanaraka hatrany ireto olon-dratsy ny polisy dia niroso tamin’ny fisamborana azy ireo teny Tsaramasay » hoy ny vaovao. Miisa efatra izy ireo no teny an-toerana, saingy tsy araka ny novinavinaina anefa ny fisamborana fa nisy avy hatrany ny fifandonana ary efa nivonona tamin’izany ireo vondrona manokana avy eo anivon’ny pôlisy. « Tao anatin’izany fisamborana izany no nisy ny fifandomana mahery vaika satri nitifitra ny Polisy ireto jiolahy ka voatery niaro-tena ihany koa ny mpitandro filaminana ». Nanakoako teny an-toerana ny feom-basy, ary roa tamin’ireo nifanenjehana no nianjera. Nilavo lefona kosa ireo namany roa hafa ary nanaiky ny ho samborin’ireo mpitandro filaminana. Tamin’izany ihany koa, hoy hatrany ny vaovao no nahasarona ny fitaovam-piadiana nentin’izy ireo : basy sy antsy lava. Nentina avy hatrany teny amin’ny biraon’ny pôlisy misahana ny heloka bevava etsy Anosy moa ireo roalahy voasambotra. Iretsy maty kosa dia navantana avy hatrany teny amin’ny tranom-paty tetsy Ampefiloha. Tazana teny an-toerana omaly ny fianakavian’ireto olona namoy ny ainy ireto. Izay nilaza ny alahelony manoloana izao tranga izao. Araka ny filazan’izy ireo mantsy, hatramin’ny omaly, dia tsy nahafantatra velively ny anton’izao fitifirana nahafaty ny havany izao izy ireo, eny fa na ny fisamborana ihany koa aza.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Sécurité alimentaire et nutrition : Le projet PASAN au profit des femmes et des enfants

Le projet PASAN sera mis en œuvre pour une durée de 5 ans, à partir de l’année 2019. (Photo Kelly)

Une étape de plus a été franchie, hier, dans la concrétisation du Projet d’Amélioration de la Sécurité Alimentaire et de la Nutrition (PASAN) par la signature d’une convention entre l’Office National de Nutrition (ONN) et l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA). Il s’agit d’un projet de coopération technique soumis par Madagascar au gouvernement japonais dans le cadre de la lutte contre la malnutrition. La réponse favorable du Japon s’est traduite par la suite par la collaboration entre les deux parties dans la mise en œuvre du troisième volet du Plan national d’action pour la nutrition (PNAN III) afin d’en atteindre les objectifs, notamment la réduction du taux de malnutrition chronique de 47,3% à 38%, la réduction du taux d’insuffisance pondérale de 32,4% à 25%, et du taux d’insuffisance pondérale à la naissance de 11,4% à 9%, et le maintien du taux de malnutrition aiguë en dessous des 5%, tout cela à l’horizon 2021.

Communes pilotes. La JICA se voit alors confier la mise en œuvre du projet par le gouvernement japonais tandis que la gestion du projet est déléguée à une agence responsable incluant l’ONN et des agences partenaires dont le ministère de l’Agriculture et de l’Elevage et celui de la Santé publique. Trois régions, abritant 20 communes pilotes, sont ciblées par le projet : Vakinankaratra, Amoron’i Mania et Itasy. Les femmes enceintes ou ayant des enfants âgés de moins de 2 ans et les enfants de moins de 2 ans, en seront les principaux bénéficiaires, soit au total, 175.000 femmes et enfants.

Hanitra R.