Les actualités à Madagascar du Vendredi 21 Août 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara4 partages

Ravinala Airports : Traitement d’un vol de rapatriement de ressortissants chinois de la compagnie chino...

Le Boeing 787-9 Dreamliner de XiamenAir traité par les équipes aéroportuaires d’Ivato et Ravinala Airports.

En attendant son ouverture officielle, Ravinala Airports continue d’apporter sa collaboration dans le traitement des vols internationaux.

Ainsi, pour la première fois, l’aéroport international d’Ivato a accueilli avant-hier, un avion de la compagnie aérienne chinoise XiamenAir.

Opérationnalité

Le Boeing 787-9 de cette compagnie aérienne chinoise a atterri à Ivato en provenance de  la Chine pour un vol de rapatriement de ressortissants chinois bloqués à Madagascar depuis la pandémie de Covid-19.  « Cet avion a transporté des kits Covid-19 en provenance de  Chine et a par la suite embarqué des ressortissants chinois en vue de les rapatrier dans leur pays » indique Ravinala Airports dans un communiqué publié dans sa page facebook. Une occasion également pour Ravinala Airports d’adresser ses remerciements  à toutes les entités aéroportuaires ainsi qu’à son propre équipe pour leur mobilisation durant le traitement de ce vol.  Une  nouvelle mission accomplie, en somme pour Ravinala Airports qui continue de se préparer pour l’opérationnalité du  nouveau terminal international. On rappelle que Ravinala Airports a déjà traité les autres vols de rapatriement de ressortissants malgaches qui sont rentrés de l’étranger. Et ce, en respect de toutes les mesures sanitaires pour éviter la contamination au Coronavirus.

Terminal international moderne

Pour rappel, Ravinala Airports est la société qui gère les aéroports d’Antananarivo et de Nosy Be, plus particulièrement le parking voiture, le  parking avion, le terminal, le  fret, les  boutiques, la maintenance de l’aéroport, les  salons VIP… Ravinala Airports  a signé en 2015, un contrat de concession de 28 ans pour les deux aéroports d’Antananarivo Ivato et de Nosy Be Fascène.  Formée par le Groupe ADP (35 % de l’actionnariat via sa filiale ADP Management), le groupe Bouygues (20 %) aux travers de Bouygues Bâtiment International et Colas Madagascar, filiale de Colas, à parité, et Meridiam (45 %),  Ravinala  Airports assure depuis  décembre 2016, l’exploitation des  deux aéroports  en question. Plus précisément, pour Ivato, au moment de la livraison des travaux, Ravinala Airports aura bouclé,  la construction du tout  nouveau terminal international de 17 500 m² avec une capacité initiale de 1,5 millions de passagers. Mais également   la rénovation du terminal existant pour y accueillir le trafic domestique ; le renforcement de la piste et son resurfaçage complet ; la mise en conformité technique et environnementale des installations. Pour Nosy Be, ce sera  la rénovation complète de la piste ainsi que celle du terminal existant et la mise en conformité technique et environnementale des installations.  Bref, il disposera d’ici peu d’un terminal international moderne capable de contribuer au développement du tourisme, l’un des secteurs clés de la relance économique. L’inauguration de cette infrastructure qui contribuera à la réalisation de l’émergence de Madagascar aura probablement lieu après la levée de l’urgence sanitaire.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Covid-19 : Les cas actifs en dessous de la barre des 950

La phase de décroissance se confirme et se poursuit. Pour la première fois depuis des semaines, le nombre des cas actifs passe en dessous de la barre des 950 avec 938 cas en cours de traitement, actuellement.

 4 décès survenus à Analamanga (2) et dans le Vakinankaratra (2) ont été annoncés, hier, par le Pr Vololontiana Hanta, ainsi que 117 guérisons et 80 nouveaux cas identifiés parmi 510 tests. Dans les détails, ces tests se répartissent en 412 tests PCR ayant permis d’identifier 50 cas positifs, et 98 tests geneXpert ayant permis de relever 30 cas positifs. A noter que les 412 tests PCR ont été effectués respectivement par le LA2M  avec 67 tests dont un seul a indiqué un résultat positif, et par l’Institut Pasteur de Madagascar avec 345 tests dont 49 positifs.

Les 80 nouveaux cas d’hier sont localisés dans 7 régions : Analamanga 52 ; Itasy 1 (Arivonimamo) ; Alaotra Mangoro 10 (dont 7 à Ambatondrazaka et 3 à Amparafaravola) ; Haute Matsiatra 2 ; Sofia 3 dont 2 à Antsohihy et 1 à Bealanana) ; Diana 8 (5 à Ambanja et 3  à Antsiranana); Menabe 3 (2 à Morondava et 1 à Miandrivazo).

Formes graves en baisse. Les formes graves sont au nombre de 83, soit 6 de moins qu’avant-hier. Parmi elles, 52 se trouvent à Analamanga et prises en charge dans les établissements hospitaliers et centres de traitement Covid-19 (CTC-19) ci-après : HJRB 27 ; HJRA 10 ; CTC-19 Mahamasina 6 ; Andohatapenaka 4 ; CHU Anosiala 3 ; Hôpital militaire Soavinandriana 1 ; Ambohimiandra 1. Le reste des formes graves se trouve dans 5 régions : Vakinankaratra 3 (Antsirabe) ; Haute Matsiatra 19 (CHU Andrainjato Fianarantsoa) ; Atsimo Andrefana 4 (Toliara) ; Boeny 4 et Alaotra Mangoro 1.

Guérisons. Quant aux guérisons, elles sont localisées principalement à Analamanga avec 89 guérisons dans cette région. Le reste étant dans six autres régions : Vakinankaratra 2 (Antsirabe) ; Bongolava 11 ; Atsinanana 1 ; Haute Matsiatra 4 ; Vatovavy Fitovinany 1 (Manakara) ; Atsimo Andrefana 5 ; Anosy 4 dont 3 à Amboasary et 1 à Tolagnaro.

Rappelons que le nombre de cas confirmés à ce jour à Madagascar est de 14 154 tandis que le nombre total de tests est de 58 870 dont 53 954 tests PCR et 4916 tests geneXpert.

Hanitra R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Remaniement des membres du gouvernement

Le jeudi 20 Août, dans l'après-midi, un remaniement des membres du gouvernement a été réalisé à Iavoloha. Deux ministres ont été remplacés, tandis que la place vide, auparavant occupée par l'ancienne ministre Rijasoa Andriamanana, à la position de ministre de l'éducation nationale, de la formation technique et professionnelle a été départagée en deux parties : celle de l'éducation nationale et celle de la formation technique et professionnelle, et est maintenant occupée par deux nouveaux ministres différents.
Les nouveaux ministres en place sont : Bavy Angelica Michelle, qui occupe la position de ministre de la population, de la protection sociale et de la promotion de la femme en remplacement de Irmah Naharimamy, le Professeur Jean Louis Rakotovao, remplaçant le professeur Ahmad Ahmad, ministre de la santé publique, le docteur Michelle Sahondrarimalala, ministre de l'éducation nationale et Ernest Tsikel'Iankina, ministre de l'enseignement technique et de la formation professionnelle.
Tia Tanindranaza0 partages

CoronavirusNisy 4 maty indray, 938 ireo tsaboina

Olona 4 indray no lavon’ny coronavirus teto Madagasikara, nampiakatra ny isan’ny maty hatramin’izay ho 177, araka ny tatitry ny Pr Vololontiana Hanta omaly.

 

Ny 02 teto amin’ny Faritra Analamanga, ary ny 02 kosa tany Vakinankaratra. 80 kosa ireo tranga vaovao hita tamin’ny fitiliana 510, izay manome taham-pahavoazana 15,68%. Somary nihena ny isan’ny tranga mitaha amin’ny afak’omaly, izay niisa 123. Ny 53 tamin’ireo tranga vaovao 80 ireo dia tato amin’ny Faritranin’Antananarivo (52 Analamanga, 01 Itasy); 10 Toamasina izay tany Alaotra Mangoro avokoa ka 07 Ambatondrazaka ary ny 03 Amparafaravola; 02 tany Fianarantsoa Faritra Matsiatra Ambony; 03 Mahajanga tao amin’ny 03 Faritra SOFIA ka ny 02 Antsohihy ary 01 Bealalana; 08 Antsiranana izay tao amin’ny Faritra Diana avokoa ka ny 03 Antsiranana I ary ny 05 Ambanja; 03 kosa tany Toliara izay tao amin’ny Faritra Menabe avokoa, ka ny 02 Morondava, ary ny 01 Miandrivazo. Mitotaly 14150 ny voa hatramin’izay.

 HIZOTRA MANKANY AMIN’NY “DECONFINEMENT”…

 Tafiakatra 13 038 na ny 92,14% tamin’ny olona voa kosa no efa sitrana, ka ny 117 no vaovao omaly, izay tato anatin’ny Faritanin’Antananarivo avokoa ny 102 (89 Analamanga, 02 Vakinankaratra, 11 Bongolava); 01 Toamasina; 05 Fianarantsoa (04 Matsiatra Ambony, 01 tao Manakara Faritra Vatovavy Fitovinany. 09 Toliara (05 Atsimo Andrefana, 04 Faritra Anosy ka ny 03 tany Amboasary, ary 01 Taolagnaro). 938 izay manome taha 6,62% sisa mbola manaraka fitsaboana. 83 ny "formes graves", ka 52 eto Analamanga; 03 Faritra Vakinankaratra (Antsirabe); 19 Faritra Matsiatra Ambony (Fianarantsoa); 01 Faritra Alaotra Mangoro; 04 Faritra Atsimo Andrefana (Toliara); 04 Faritra Boeny. Raha ny antontan’isa, dia lojika kokoa ny mety hisian’ny “déconfinement total” sy ny fanafoanana ny hamehana. Ny governemanta aza omaly, efa tsy manaja elanelana iray metatra sy tsy nanao arotava intsony nandritra ny fakana sary.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo RenivohitraHisy lalana hitondra ny anaran’Andriamanjato sy Razanamasy

Hiatrika fivoriana tsy ara-potoana ny filankevitra monisipalin’ny tanànan’Antananarivo Renivohitra.

 

 Hanomboka ny alarobia 26 aogositra ary haharitra telo andro hatramin’ny zoma 28 aogositra. Anisany lahadinika haroso hakana ny fankatoavan’ireo mpanolontsain’ny tanàna miisa 55 mianadahy ny fanomezana anarana vaovao ny lalana miisa roa ao Antananarivo Renivohitra. Araka ny tolokevitra dia hampitondraina ny anaran’ny Dr Andriamanjato Richard Mahitsison ny lalana Ambohimanarina/Ambodimita/Andranomena sy ary hitondra ny anaran-dRazanamasy Guy Willy ny lalana miainga eo amin’ny sampanana Rocade Est miazo an’Ankerana mipaka eo amin’ny fihaon-dalana amin’ny RN2 eo Ankadindramamy. Efa samy Ben’ny tanànan’Antananarivo izy roalahy ireo. Efa samy olom-panjakana ambony ihany koa izy ireo. Ben’ny tanànan’Antananarivo ny mpitandrina Andriamanjato Richard ny taona 1959-1977, ary efa filohan’ny Antenimieram-pirenena ary ny taona 1995-1999 kosa ny farmasiana Razanamasy Guy Willy ary efa Praiminisitra ihany koa. “Afaka mivory tsy ara-potona ny filankevitra rehefa mitaky izany ny toe-drarahan’ny vondrombahoaka. Na dia izany aza, voafetra indray mandeha isam-bolana ihany ny fivoriana tsy ara- potoana ary tsy mihoatra ny telo andro ny faharetany”, araka ny voalazan’ny lalàna 2014-020 ao amin’ny andininy faha-83. Azon’ny besinimaro hatrehana ny fizotry adihevitra eny anivon’ny filankevitry ny tanàna araka ny lalàna manan-kery. Iaraha-mahalala anefa ny fepetra nateraky ny Covid-19.

Nangonin’i Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Loholona Olga Ramalason“Aza potehina ny orinasa Malagasy”

Tsy misy fanajana ny fifanarahana ny fanakatonan’ny fanjakana ny Orinasa Tiko AAA, hoy ny Loholona Ramalason Olga omaly.

 

Orinasa tokony mbola hisitraka fanampiana sy fanonerana amin’ny fanjakana io, ary ny fanjakana amin’izao fotoana io no nanapotika sy nandoro ny orinasa Tiko sy ny Magro tamin’ny 2009, hoy izy. Nisy ny tondrozotra na ny “feuille de route”, izay nifanarahana ka nahatonga azy ireo navela nitantana mandra-pahatongan’ny fifidianana taorian’ny 2009. Misy ny CFM izay tokony hampihatra ny fifanarahana, ka tokony hotanterahany. Tsy ny Tiko ihany, fa maro ny mpandraharaha tokony hisitraka fanonerana noho ny raharaha 2009, hoy ity loholona ity. Iza no mahazo tombotsoa amin’ny fanakatonana? Ny tantsaha, ny mpiompy Malagasy no potika. Ny an’ny Filoha Marc Ravalomanana mety ho vita ihany, fa ny an’ireo no hanao ahoana? Aoka mba hijery lavitra isika, hoy hatrany i Olga Ramalason.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Traboina eny 67 ha Fianakaviana 161 tsy mahita aleha

Fianakaviana 161 tamin’ireo miisa 500 traboina vokatry ny haintrano nitranga tetsy Andohatapenaka ny volana Jona lasa teo no tsy mahita aleha.

 

 Mbola miaina sy mivelona ao amin’ilay tany malalaka fanaovam-baolina an’ny HAVANA etsy amin’ny 67 ha ihany hatreto izy ireo, tany izay hindramina raha araka ny fanazavan’ny tompon’andraikitra. Raha araka ny fanadihadiana natao dia tsy misy mahazaka azy ireo ny havany ho an’ireo mba manan-kavana ihany. Ho an’ny sasany indray dia any ambanivohitra lavitra no misy ny tanindrazany. Ny vola hatao saran-dalana nefa tsy misy raha mbola tsy misy fiara fitaterana rahateo eto amintsika noho ny fihibohana. Na izany aza dia fantatra fa mba manao izay asa vitany hahafahany mivelona ihany izy ireo. Mibata entana na mitarika posy ohatra no hataon’ireo lehilahy sasany raha mivarobarotra kosa ny vehivavy. Tonga nanatitra fanampiana ara-tsakafo ho azy ireo ny masoivohin’i Torkia miasa sy monina eto amintsika izay nampanantena fa mbola vonona ny hanohana ireto traboina ireto hatrany. Tsiahivina moa fa miisa telo ireo Renim-pianakaviana traboina tera-bao hatramin’ny namindrana azy ireo tao amin’ity tany malalaky ny Havana 67 ha ity.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famokarana zava-pisotroMiverina manodina milina ny STAR

Miverina amin’ny ara-dalana ny asa famokarana eo anivon’ny orinasa famokarana zava-pisotro STAR ao Antsirabe rehefa nitsahatra tao anatin’ny iray volana. Niara-nitsidika ity ozinina manan-tantara ity tany an-toerana ny minisitry ny Indostria, ny

 

varotra ary ny asa tanana Rakotomalala Lantosoa sy ny Tale Jeneralin’ny STAR Marc Pozmentier, ny Talata lasa teo. Notanterahan’izy ireo nandritra izany fitsidihana izany ny famerenana ny fampandehanana indray ny asa famokarana. Mifanindran-dalana ihany koa amin’ny fiverenan’ny tinady ara-barotra tsikelikely amin’ny laoniny izao fisokafana izao. Manantena ihany koa ny STAR fa hiverina hiodina tsy ho ela ny ozinina ao Ambatolampy, izay nitsahatra tsy niasa nanomboka ny voalohan’ny volana mey.

Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina Antananarivo RenivohitraMpiasa 155 tsy nahazo karama 8 volana

Mpiasa misahana ny lafiny fanangonan-ketra na “regisseurs auxiliaires” miisa 155 miasa eo anivon’ny Kaominina Antananarivo Renivohitra na ny CUA no mitaraina amin’izao fotoana izao, fa tsy nandray karama nandritra ny 8 volana, araka ny fanambaran’izy ireo omaly.

Nosoloina olon-kafa ihany koa ny toeran’izy ireo nanomboka ny volana janoary rehefa tonga ny ben’ny tanàna vaovao, saingy mbola irahina manao asa ihany kanefa tsy mandray karama, hoy ireto mpiasa ireto. Ny volana jolay sy aogositra no niverina nanao fifanarahana, kanefa karama iray volana ihany no noraisina izay niteraka tsy fifankahazoana teny amin’ny Biraon’ny Kaominina Tsimbazaza omaly maraina. Betsaka no niasa efa am-polo taonany ary tsy nisy olana hatramin’izay fa nandray karama ara-dalàna. “Tsy nisy fanazavana mazava hoe miala sy voaroaka izahay, fa hoe miato. Tsy vitan’ireo olona nampiasaina anefa, dia nantsoina indray izahay”, hoy izy ireo. 110 000Ar isam-bolana ny karaman’izy ireo, ka 132 tapitrisa ariary no tokony horaisin’ireto mpiasa rehetra ireto tao anatin’izay 8 volana izay.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

IsotryZaza tsy ampy taona roa tratra nanendaka

Eo anatrehan’ny firongatry ny asa fanendahana sy ny sinto- mahery eny amin’ny tetezan’i Bekiraro,

 

 Manarintsoa ary Andranomanalina dia nandray fepetra ny eo anivon’ny kaomisarian’ny boriborintany fahaefatra Isotry nampitombo ireo Polisy manao fisafoana eny amin’ireo faritra ireo sy ny fametrahana Polisy manao fanamiana sivily mba hahafahana mijoko ireo olon-dratsy. Omaly maraina 20 aogositra tokony ho tamin’ny 07 ora sy 15 minitra dia lehilahy roa no voasambotra teo am-panatanterahana ny asa ratsy nanao sinto-mahery, izay samy tsy ampy taona avokoa. Vao 17 taona avokoa mantsy izy ireo. Ao anatin’ny fanadihadiana tanteraka ny tompon’andraikitra amin’izao.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitiliana sy fitsaboana ny tazomoka Nanolotra fitaovana an-tapitrisany ny Amerikana

Nanolotra kojakojam-pitsaboana mitentina 1,8 tapitrisa dolara ho an’ny

Ministeran’ny Fahasalamam-bahoaka ny governemanta amerikana, amin’ny alalan’ny Tetikasan’ny Filoham-pirenena Miady amin’ny Tazomoka (PMI) sy ny Sampandraharaha Amerikana ho an’ny Fampandrosoana Iraisam-pirenena (USAID), hitiliana sy hitsaboana ny tazomoka. Ahitana fitaovana fanaovana fitiliana haingana ny tazomoka(TDR) maherin’ny 2 tapitrisa sy fitsaboana manodidina ny 2 tapitrisa, hitsaboana ireo izay voamarina fa voan’ny aretina izany fanomezana izany. Olona iray tapitrisa no fantatra fa voan'ny tazomoka nandritra ny enim-bolana voalohany tamin’ity taona 2020 ity teto Madagasikara, ary 600 ireo olona namoy ny ainy. Hanavotra ain’olona maro ny fahazoana ireo fitaovana fanaovana fitiliana haingana ao anatin’ny 15 minitra monja sy ireo fitaovana fitsaboana ireo. Ny tetikasa ara-pahasalamana IMPACT, izay vatsian’ny USAID, no hiandraikitra ny fitsinjarana manerana ny Nosy ireo kojakojam-pitsaboana ireo ary hiara-hiasa amin’ny Ministeran’ny Fahasalamam-bahoaka hahazoana antoka fa misy ary afaka ampiasaina ny fitaovana sy ny fanafody amin’ny fotoana rehetra sy ny toerana rehetra ilana izany.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Dr Sahondrarimalala Michelle Hitsabo ny Fanabeazam-pirenena ?

Lasa vehivevy, misolo vehivavy. Vehivavy telo izao no nifandimby nitantana ny Ministeran’ny Fanabeazam-pirenena hatramin’ny niakaran’i Andry Rajoelina teo amin’ny fitondrana.

 

 Nisantatra azy i Volahaingo Marie Thérèse. Difotra tao anatin’ny raharaha « panier garni » tokony nisitrahan’ny mpiasan’ny fampianarana ny fitantanany. Notendrena nasolo azy Rijasoa Iarintsambatra Andriamanana Josoa. Avy any amin’ny tanin’ny « dollar » izy no tonga taty amin’ny « Ariary », araka ny filazany. Rendrika tao anatin’ny raharaha « bonbon sucette » mitentina 8 miliara Ariary, tsy hita izay tohin’ny fanadihadiana hatramin’izao, koa anefa ny fitantanany ny fanabeazam-pirenena. Nisahana vonjimaika, nanao fampandehanan-draharaha tao ny minisitry ny fampianarana ambony sy fikarohana ara-tsiansa Pr Assoumacou Elia Béatrice. Voatendry ankehitriny Dr Sahondrarimalala Marie Michelle. Dokotera mpitsabo sady Mpitsara ity farany, zanaky ny Ben’ny tanànan’i Fianarantsoa. Nanantena ireo teknisianin’ny fampianarana mba ho olona avy amin’ny sehatry ny fampianarana no notendrena amin’io toerana io. Antso an’efitra anefa ny azy ireo. Asa maika miandry ny minisitra vaovao ny fanatanterahana an-tsakany sy an-davany ny fanadinam-panjakana CEPE sy BEPC eo koa ny Bacc araka ny daty efa voafaritra, na misy aza ireo sendika nanolo-kevitra ny tokony hanemorana azy. Eo ny tambikaraman’ireo mpampianatra FRAM izay misy efa 12 volana ny an’ny sasany no tsy azo. Tsy mampifanara-kevitra ny politikan’ny fanabeazana sy ny tetiandrom-pampianarana. Maro ireo aretina sy zava-mikiky ny Fanabeazam-pirenena, ary efa nanaovan’ireo sendika samihafa fanairana matetika. Ministera be sendika ao amin’ny Fanabeazam-pirenena. Tsy mitsitsy izay minisitra manidy varavarana amin’ny fifampiresahana ny sendika ao. Misy ireo milaza fa diso fanantenana tamin’izao fanendrena minisitra izao, ny hafa mirary soa ary « Maniry ny hiaina rivo-baovao ny fanabeazana », hoy Ratolojanahary Arsene, filohan’ny sendika SEMPAMA Nosy.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

AmbatobeTsy nampihontsona ilay mpanendaka ny daroka

Vehivavy iray avy naka vola teo amin’ny BFV Ambatobe no nendahan'ny tovolahy iray tsy lavitra teo omaly.

 

 Raha ny fitantaran’ny nanatri-maso dia rehefa noratrainy tamin’ireny trident ireny teo amin’ny lohany ilay vehivavy dia nihantsy ady tamin’izay olona nandalo teo ity mpanao ratsy ity. Tovolahy iray no nandeha niaro ilay vehivavy ka notsatohan’ilay mpanendaka zava-maranitra teo amban’ny fony. Nipiritika ny rà. Lehilahy iray mitondra moto indray no nively ilay mpanendaka tamin’ny aroloha izay vao nianjera ilay olon-dratsy. Tonga nifampitazomana izy avy eo ka samy namely daka sy totohondry nandaroka azy izay olona teo nanala ny hatezerany kanefa dia tsy nisy nahavita nandratra azy akory. Tsy nihontsona mihitsy izy. Tonga ny polisy avy eo nitondra ity olon-dratsy ity sy ilay moto. Ilay tovolahy voatsatoka zava-maranitra kosa mbola tsy hay izay niafarany fa nentina any amin’ny hopitaly, hoy hatrany ny fitantaran’ny nanatri-maso. Fanontaniana manitikitika kosa ny hoe tena mafy toto ve ity olon-dratsy ity sa mitana ody tsy hahenoina marary ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy maty manota

Isan’ny nanamarika ny andro omaly ny fanovana mpikambana teo anivon’ny governemanta, izay nandrasana hatry ny ela.

 

Olona roa no nesorina, ankoatra ny fanendrena olona roa hafa napetraka amina Minisitera iray naverina ho roa toy ny teo endriny teo aloha. Matoa misy ny fanovana sy fikitihana governemanta dia midika fa tsy mahomby ny fitondrana, ary efa fanovana fanindroany no niseho tao anatin’ny herintaona sy tapany. Toa tany amin’ny tsy mivonto no manaintaina araka ny fomba fiteny, raha jerena tamin’ny fanoloana ny Minisitry ny fahasalamana, izay mahery fo no nanasokajian’ny maro an’isa azy, saingy tsy levon’ny vavonin’ny mpitondra. Mazava ihany koa etsy andaniny, fa toa misy olona tsy “tsy maty manota”, tsy azo kitikitihina ao anatin’io governemanta io na inona na inona mety fahadisoany na fihoaram-pefy ataony. Ny fanadihadiana sy ny fanehoan-kevitra ara-politika, ary indrindra ny zava-misy sy ny fihetsiky ny mpikambana sasany ao anatin’ny governemanta, dia mampiseho mazava, fa misy olona afaka mitandroka ny Filoha na tsy voafehiny ao. Na manaratsy endrika ny fitondrana aza tsy azo ahilika, tsy azo kitihina satria mahalala tsara ny tsiambaratelo mety niarahana mety hampirodana fitondrana raha vaky bantsilana. Raha ny vokatra teo amin’ny asan’ny tsirairay no andrefesana azy, dia mety maro no tsy voatazona tamin’ny toerany, saingy sarotra ho an’ny Filoham-pirenena angamba izany, indrindra amin’izao vanim-potoana mivaivay izao. Asa aloha izay ho fihodin’ny tantara sy ny vokatra aoriana, fa raha izao zava-misy ara-politika sy ara-toekarena ary ara-tsosialy izao, dia tsy misy vahaolana firy andrandraina amin’ity fitondrana ity. Toa ny fanenjehana ny tsy mitovy hevitra ara-politika aminy sy fitodihana lava amin’ny lasa aza no laharampahamehana, fa raha izay fampandrosoana miantraika amin’ny isam-batan’olona toa mbola lavitry ny kitay ny afo.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fampianarana teknika sy fanofanana arak’asa “Tanora 1 000 000 no tokony ho voafohafana”

Tokony hisy tanora ho voahofana 1 tapitrisa ao anatin’ny 3 taona, hoy ny toromariky ny Filoham-pirenena Rajoelina ho an’ny Minisitry ny fampianarana teknika sy ny fanofanana arak’asa Atoa Ernest Tsikeliankina. Ara-panabeazana 4 200 000 eo ny ambaratonga voalohany, ary rehefa tonga any amin’ny kilasy 3ème, dia 300 000 eo sisa.

 

Tokony hiakatra izany, ary hisy “mésure d’accompagnement” na tohana ampiarahana amin’izany, hoy ny Filoham-pirenena. Mampisy elanelana be eo amin’ny zaza Malagasy ihany koa ny ora fianarana, ka isan’ny hojerena izany. Nisy avy hatrany omaly ny Filankevitry ny Minisitra mivantana, izay nilazan’ny Filoham-pirenena fa mahomby ny ady amin’ny covid-19, izay antony tsy nanaovana ny filankevitry ny minisitra voalohany omaly tsy natao tamin’ny alalan’ny “visioconférence”.

 

 Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanam-bolam-panjakanaEfa-bolana aty aoriana vao voasolo ny DGCF sy ny DCP

Ny volana aprily no nanesorana ireo Tale jeneraly miisa roa, izay tena toerana saropady na koa sokajiana ao anatin’ilay hoe « poste clé” teo anivon’ny

Minisiteran’ny toekarena sy ny vola, dia ny Tale Jeneralin’ny « Contrôle Financier » na ny DGCF Atoa Gilles Rabearinosy sy ny Tale Jeneralin’ny « comptabilité publique » Manantenasoa Michelline Hery nandritra ny filankevitry ny Minisitra ny 17 aprily 2020. Isan’ny adihevitra tamin’izany fotoana izany hoe sao tetika hoentin’ny mpitondra fanjakana manakona ny fitantanana tsy mangarahara ny fanampiana sy tohana iraisam-pirenena ho an’i Madagasikara tamin’izany fotoana izany, izay efa teo amin’ny 440 tapitrisa dolara, ary tafiakatra 600 na maherin'izany taty aoriana. Tompon’andraikitra ambony momba ny fanaraha-maso sy ny fitantanana ny volam-panjakana mantsy no nesorina. Efa-bolana aty aoriana vao nisy ny fanendrena olona vaovao hiandraikitra ireo toerana ambony ireo nandritra ny Filankevitry ny Minisitra omaly 20 jolay vao voatendry ny solon’izy ireo, ka Atoa Rahasavelo no voatendry ho DGCF, Atoa Raharijaona-Ndrianarimalala Rado Haja Eziekela kosa no voatendry ho Tale misahana ny « comptabilité publique » na DCP. Voatendry omaly ihany koa ireo mpikambana miisa 3 eo anivon’ny filankevim-pitantanan’ny Banky Foiben’i Madagasikara antsoina hoe “administrateurs non-éxecutifs” dia : Atoa Reziky Razafimarina Stefana Hery Zojaona Tantely (Fiadidiana ny Repoblika), Rtoa Rakotozafy Aina (Antenimieram-pirenena) ary Rtoa Rakotoarivony Eliane Tantely (Antenimierandoholona).

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Champions league 2021Hiatrika fifanintsanana dingana faharoa ry Abel Anicet

Tafita any amin'ny dingana faharoa amin'ny lalao hiakarana amin'ny UEFA Champions League ny ekipan'ny PFK Ludogorets, ekipa Bolgara misy ny kapitenin’ny ekipam-pirenena malagasin’ny baolina kitra,

 Abel Anicet, rehefa nandavo ny ekipa avy ao Serbie Montenegro, FK Buducnost, tamin'ny isa 1 noho 3. Ny ekipa avy ao Danemark, Football Club Midtjylland, indray no hihaona amin'izy ireo amin'ny lalao manaraka izay atao amin'ny herinandro ambony ihany, raha ny kalandary. Azo lazaina ho efa any amin’ny dingan’ny famaranan’ny Champions league indray aloha izany ny ilan-tongon-dry Anicet sy ny namany, raha ny endrin-dalao nasehony hatreto aloha saingy ny baolina moa boribory. Tsiahivina fa talohan’izao dia moka fohy 1 noho 0 no nandavoan’ny ekipa polonais, Legia Warszawa avy atsy Varsovia ny ekipa misy ilay Barea, Hery Bastien, Linfield FC, ao Irlandy avaratra ny talata teo ka naha tapaka ny lalan’izy ireo teo amin’ity fandrombahana tapakila hanao champions league ity.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

VohemarMifandimby tonga ireo minisitra

Ho avy any amin’ny Faritra SAVA ny minisitry ny indostria, ny varotra ary ny asa tanana Rakotomalala Lantosoa anio,

raha tsy misy ny fiovana amin’ny ora farany. Hiantsoana avy hatrany ao Vohemar ny fiaramanidina hitondra azy, izay vao mandeha Antalaha sy Sambava. Vao andro vitsy lasa izay no tany an-toerana ny minisitry ny toekarena sy ny vola, Randriamandrato Richard, izay tonga tao Vohémar ihany koa. Manaitra ny mponina izao fihazakazahan’ireo minisitra mifandimby tonga any SAVA izao ary samy mandeha ao Vohemar, izay toerana mbola ahitana « bois de rose » betsaka.

 Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Savorovoro maneran-tanyMiroso ny fametrahana ilay rafitra vaovao ?

Manao randra tarihana eran` izao tontolo izao ny savorovoro amin` ny fanjakana. Raha ny eto amin` ny kaontinanta afrikanina ohatra dia niafara tamin` ny fanonganam-panjakana ny tany Mali.

 

Tany Liban dia noterena hiaiky fotsiny ny praiminsitra sy ireo minisitra fa mpanao kolikoly ka nidina an-dalambe ny vahoaka. Ao anatin` ny aretina sy fahasahiranana ekonomika avokoa no mitranga izany, ary voakasika izany koa i Etazonia. Araka izany, ao anatin` ny rivotra politika no miainga ny fanakorontanana. Ireo firenena tandrefana no sisa hampitsoka ny mafana sy mangatsiaka eo amin` ny tontolo politika. Mijoro ho mpandamina ny vondrona eoropeanina amin` ny alalan` ny filohany, ny filoha frantsay Emmanuel Macron izay mitety izao rehetra izao. Maro ny fanehoan-kevitra milaza fa miroso ny fametrahana rafitra vaovao maneran-tany (nouvel ordre mondial) , tanjona ny hifehezana ny toekarena, politika, voafehy ho azy ny ambiny avy eo.Ny mpandinika dia mahafantatra tsara fa tsy misy ady na fanonganam-panjakana miseho fahatany fahatany izany fa misy tanjona mazava.Ary matoa misy ny miady sy mifandramatra am-bolana eny an-taonany maro aza dia misy ny mpamatsy vola sy fitaovam-piadiana.Tsy dia ny hoe iza no resy na iza no maharesy no tena zava-dehibe amin’ireny korontana etsy sy eroa ireny fa ny hoe : iza no nahita tombotsoa sy nahazo na hahazo vola misy kokoa.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Malagasy 111 avy any tany IndeNahiboka amina toerana 3 samihafa

Nigadona omaly maraina teny amin’ny seranam-piaramanidina iraisam-pirenena Ivato ny fiaramanidina an’ny Air Madagascar nitondra ireo Malagasy tavela tany Inde nody an-tanindrazana.

 

Niisa 111 no tonga raha 150 izy ireo tany ampiandohana. Nisy ireo niova hevitra tamin’ny fotna farany ka tsy nandeha, tao ireo tsy nahavita fitiliana PCR notakiana nialoha ny fiaingana ary ny sasany kosa nanana olana. Nitsabo tena tany Inde ny ankamaroan’izy ireo, misy mpianatra ary misy antony arak’asa no nandehanany ka tavela tany. Natao ny fitiliana PCR ireo mpandeha rehetra teo am-pahatongavana avy eo dia mamonjy ny toerana fihibohana izy ireo miandry ny valin’ny fitiliana azy ireo. Nalefa eny amin’ny Villa Verte Ambatomirahavavy ny 58, ao amin’ny Hôtel Ibis Ankorondrano ny 36 ary ao amin’ny SIZAMA Antanetibe ny 17.

Nangonin’i Jean D

Tia Tanindranaza0 partages

Trafikana zava-mahadomelina Rongony 350 kg no tratra teny Vinany

Lehilahy miisa roa no voasambotry ny Sampan-draharahan’ny Polisim-pirenena miady amin’ny zava-mahadomelina (STUP) ny alarobia 19 aogositra teo teny Ampitatafika noho ny fitaomana rongony.

 

 Ny alatsinainy 17 aogositra teo no nahazo loharanom-baovao ny avy ao amin’ny sampan-draharaha miady amin’ny fifohana sy fipariahan’ny zava-mahadomelina ao amin’ny polisim-pirenena mikasika ny fisiana andian’olona mitatitra sy manatoby rongony eny Ampitatafika. Nanao fitsirihana avy hatrany ny polisy ary nanao ny fikarohana rehetra hisamborana ireo olon-dratsy. Ny alarobia 19 aogositra , tokony ho tamin’ny 04 ora maraina ary dia fantatra fa hisy rongony hotanterina indray avy ao Ampitatafika ka entina eny Vinany Ambavahaditokana, samy distrikan’Atsimondrano. Nosakanana avy hatrany ary ilay fiara ka rongony miisa 14 gony no tra-tehaka tao anatiny. Nosamborina avy hatrany ny mpamily ilay fiara sy ny mpandeha iray izay niaraka taminy. Ity farany moa izay nilaza fa tompon’io entana io. Niroso tamin’ny fisavàna ilay trano izay saika hitondrana ireto rongony tao Vinany ny Polisy ka rongony 15 gony no tra-tehaka tao. Marihina fa vaky nandositra avokoa ny tompon-trano raha vao nahita ny fahatongavan’ny Polisy. Nogiazana avy hatrany ireo rongony miisa 29 gony tratra ireo izay milanja 350 kilao. Tamin’ny fanadihadiana natao no nahafantarana fa an’ilay tovolahy mpandeha, ireo rongony ireo. Voalazany fa novidiany teto Antananarivo ihany ireo, ary 200.000 Ar ny nividianany ny iray gony. Nokasainy hamidy 300.000 Ar indray izany avy eo. Nilaza ho voafitaka kosa ilay mpamily satria nambaran’io tovolahy io fa lamba amin’ny gony no hotanterina ary izy ihany no nampiditra ireo entana ireo tao anatin’ilay fiara. Mbola mitohy ny fanadihadiana. Tsiahivina moa fa anisan’ny mampirongatra ny tsy fandriampahalemana eny Ampitatafika sy ny manodidina ny fiparitahan’ny rongony tahaka izao.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jean Nirina Rafanomezantsoa Nankasitraka ny fanoloana ireo ministra roa

Efa ela Rafanomezantsoa Jean Nirina, tale jeneralin’ny Mpitsabo Malagasy FITRAMA no niandrandra ny tokony hanoloana ireo ministra roa mpikambana ao anatin’ny governemanta Ntsay Christian.

 

Anisan’ny nangatahiny mba hosoloina tamin’izany ny Ministry ny Mponina Rtoa Irmah Lucien noho ity farany dia tsy hita sy tazana loatra amin’ny fikarakarana sy fandraisana an-tanana ireo vahoaka tena sahirana. Mompera Pedro tamin’izany fotoana no nangatahiny ho solon’ity farany. Anisan’ny nangatahiny hosoloina ihany koa ny profesora Ahmad Ahmad Ministry ny Fahasalamam-bahoaka teo aloha izay tompon’andraikitra voalohany amin’ny ady hatao amin’ny coronavirus eto amin’ny firenena. Ny profesora Vololontiana Hanta Marie Danielle no nangatahiny hisolo toerana ity farany. Na dia tsy ireo olona nangatahiny ireo aza no nisolo toerana ireo ministra roa ireo dia nambarany fa faly ny tenany ary nisaotra ny filoha Andry Rajoelina tamin’izany fahasahiana nananany izany. Mikasika ny Mpitsabo Malagasy FITRAMA manokana moa dia fantatra fa hiditra ho mpikambana ao amin’ny ANTM izy ireo ary efa eo am-pikarakarana ny taratasy ara-panjakana rehetra mba ho toy ireo orinasa mandoa hetra.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiarahamonim-pirenenaManahy ny faharavan’ny fitokisam-bahoaka

Nampahatsiahy tamin’ny alalan’ny fanambarana niraisan’izy ireo omaly ny avy eo anivon’ny firaisa-monim-pirenena fa tsy nitsahatra nitaky ny mangarahara hatramin’ny niandohan’ny fitantanana izao ahamehana ara-pahasalamana izao.

 

 Ampiharo ny fangaraharahana sy ny fanjakana tsara tantana dieny mbola tsy rava tanteraka ny fitokisan’ny olom-pirenena, hoy izy ireo. Misy ny tatitra efa nataon’ny teo anivon’ny minisiteran’ny toekarena sy ny tetibola na MEF kanefa fitanisana fotsiny momba ny antontan'isa sy ny mpamatsy vola nanampy. Tsy misy antsipirihany momba ny nampiasana azy ary tokony atao haingana ireo tatitra ireo fa tsy miandry ela. Momba ireo tsy maty manota eto amin’ny firenena kosa dia nanambara izy ireo fa rehefa mahazo dosie avy amin'ny BIANCO ny PAC, dia tonga dia manao ny asany ny PAC mitsara. Dia hitantsika ny vokany; sazy na tsia. Ny fitsarana avo na HCJ indray izay mitsara ny tompon'andraikitra lehibe , ela be ny fiasany. Ny dingana mavesatra be, tsy maintsy mandalo fankatoavan'ny 2/3n’ireo depiote. Fitsarana politika ny HCJ. Miisa 14 ny dosie ao, dia mbola miandry. Mahita izahay fa mbola tsy voavaha foana ny olana momba ny tsimatimanota eto amin'ny firenena, hoy hatrany izy ireo. Hita ho manahy ny faharavan’ny fitokisam-bahoaka amin’ireo mpitondra noho izany ny fiarahamonim-pirenena.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Guy Rivo Randrianarisoa“Poizina ny manenji-dresy”

Poizina ngeza indrindra eo amin'ny fiainana dia ny manenjin-dresy, hoy ny depiote teo aloha, Guy Rivo Randrianarisoa. Aza manenji-dresy fa voasarika any foana ny sainao dia tsy mifantoka intsony mijery ny tanjona aleha ny maso ary tsy miasa 100% intsony koa ny vatana.

 

 Ireo niaiky fa resy dia nanaja tena ary manome anao fotoana hanehonao fa ianao izany no mahery. Anjaranao no mampiseho ny mpijery fa mahery ianao amin'ny fanatanterahanao ny asa handrasana aminao. Fa tsy hoe satria ianao maharesy dia mbola ny hamono tanteraka ilay efa niaiky fa resinao ihany no hanaporofoanao fa mahery ianao. Tsia! diso tompoko raha izay no handraisantsika ny atao hoe resy sy maharesy, hoy I Guy Rivo Randrianarisoa. Matoa tapitra ny lalao dia miasa sy mampiseho ny heriny amin'ny asa handrasana aminy ny mpandresy. Matoa tapitra ny lalao dia miezaka miarina sy manatanja-tena ny resy hahafahany miatrika ny lalao manaraka. Raha mitabataba ny resy avy eo dia lojika, hoy ny fiteny, satria mangataka valin’ady izy mba hisian'ny lalao manaraka. Izay no izy saingy diso lalana isika rehetra satria mihevitra fa mbola mitohy ny lalao izay efa tapitra teny amin'ny HCC, hoy hatrany izy.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Rajoelina sy Ravalomanana13 taona nifanandrinana

Tato anatin’ny 13 taona, dia mbola mijanona eo amin’i Marc Ravalomanana sy Andry Rajoelina sy ny mpomba azy avy aloha amin’ny ankampobeny ny raharaha politika eto Madagasikara.

 

Niainga tamin’ny fifanandrinan’ny TGV sy ny TIM tamin’ny fifidianana ben’ny tanàna teto Antananarivo ny taona 2007. Nitohy tamin’ny raharaha fanonganam-panjakana ny taona 2009. Ny fifidianana Filoha tamin’ny 2013, izay ny olona notohanan’ny andaniny sy ny ankilany no nanao ny fihodinana faharoa. Ny taona 2018 dia mbola nifampitana teo ambony ringan’ny fifidianana filoham-pirenena. Ireo no mbola manana olona sy “influence” ary manana rohim-pifandraisana betsaka amin’ny any ivelany. Na inona na inona resahina, dia tsy maintsy misy tànan'ny vazaha foana io, ary ny jeopolitika rahateo efa anatin’ny fanatontoloana na ny “mondialisation”, ka resa¬ka be izany hoe manana ny fiandrianana izany. Manana ny kajikajiny ny sehatra iraisam-pirenena amin’ny olona apetraka eto, izay tsy voatery hahasoa ny firenentsika. Sarotra amintsika ny hiady amin’ireo, ka ny fahaizana mikendry ny tombotsoa amin’ny fiarahana aminy no mety kokoa. Ny fifidianana any Etazonia aza jabahan'ny Rosiana ka tsy hoe manamaivana antsika fa tahaka ny ahoana tokoa moa isika, raha ampitahaina amin’izany. Ny Amerikanina,ohatra, mahavita mamoaka sazy ho ana mpandraharaha Rosiana, Iraniana,… Ny Frantsay ohatry ny hoe tompon'i Liban sy ireo firenena Afrikanina nozanahany.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha Anosipatrana Nolavin’ny fitsarana ny fangatahan’ny MBS

Niakatra teny anivon’ny fitsarana misahana ny ady amin’ny fanjakana omaly ny raharaha mampifanolana ny Kaominina Antananarivo Renivohitra sy ny orinasan-tserasera MBS.

Nolavin’io rafi-pitsarana io ny fangatahana fampiatona ny fampiharana ny fanapahan-kevitra noraisin’ny ben’ny tanàna izay manafoana ny « Contrat de Bail » na fifanarahana fampanofana tany teo amin’ny 2 tonta, araka io didim-pitsarana omaly io. Raha ny fanazavana efa nentin’ny mpisolovava ny MBS Maître Eloi Ratefimahemijoro moa, dia 50 taona ny fifanarahana teo amin’ny CUA sy ny MBS. Fanapahan-kevitra lany teo anivon’ny Filan-kevitra monisipaly tamin’izany io, ary tokony hisy ny fitohizan’ny fitantanan-draharaham-panjakana. Fanapahan-kevitry ny ben’ny tanàna Atoa Naina Andriantsitohaina manokana kosa ny fanapahana ny fifanarahana ka nanomezana fe-potoana 6 volana ny MBS hiala eny Anosipatrana. Nilaza io mpisolovava ny MBS io omaly, fa mbola hanao fampiakarana, ary ho hita eo ihany ny tohiny. Notsiahiviny ny hoe fanapahan-kevitra noraisin’ny vondrom-bahoaka hitsinjaram-pahefana iny. Ara-politika, dia heverina ho tsindry na “pression politique” kendrena hifehezana sy hampanginana an’I Marc Ravalomanana ny zava-misy amin’ny antsojay atao amin’ny orinasany. Somary nampiaka-peo rahateo ny mpanohitra tato ho ato, izay izy no mpitarika, ary iny efa niaraha-nandre iny ny fanambarana fa hanao hetsika lehibe ny RMDM aorian’ny fihibohana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanovana GovernemantaFanilihana ny Pr Ahmad no tena tanjona…

Rehefa tena dinihina dia fanilihana ny Pr Ahmad Ahmad no tena tanjona tamin’ny fikitihina ny governemanta omaly.

 Zavatra tsy maintsy natao ny fanoloana ny Minisitry ny mponina Naharimamy Lucien Irmah, izay hanorim-ponenana miaraka amin’ny andefimandriny any Etazonia. Ny Minisiteran’ny fanabeazana sy ny Minisiteran’ny fampianarana teknika dia lojika ny fanendrena satria tsy misy olona eo amin’ilay andraikitra. Ny fanesorana ny Pr Ahmad Ahmad kosa no tena misy lanjany goavana eo amin’ny fanapahan-kevitra. Isan’ny nanenjehana azy mafy ny fivoahan’ilay taratasy fangataham-bola tamin’ny mpiara-miombon’antoka ny 20 jolay, ka nanaovana tambabe ity Minisitra ity. Tena niasa amin’ny maha teknisianina sy mpitsabo azy fa tsy nieritreritra politika sy fikafika, ka mety tsy levon’ny vavonin’ny mpitondra. Nitodika betsaka tany aminy anefa ny fanohanan’ny sarambabem-bahoaka, ary maro no tsy nankasitraka ny fanesorana azy. Matoa rahateo izy tafiditra tao dia manana ny maha izy azy. Marihina ihany koa fa ny volana mey no voafidy ho mpikamban’ny Filankevitra mpanatanteraky ny OMS mandritra ny 3 taona ny Pr Ahmad Ahmad. Sesilany ihany koa ny fanampiana iraisam-pirenena azon’I Madagasikara taorian’ny taratasy fangatahana nataony na nenjehina aza. Ny tsikaritra, dia tsy nirona sy tsy niresaka firy ny tambavy CVO ny Minisitry fahasalamana teo aloha, ary ny antontan-kevitra mirakitra ny fomba fitsaboana ofisialy ny covid-19 navoakan’ny Minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka aza tsy misy CVO izany velively.

 

MINISITRA VAOVAO MIISA 4

Ny Pr Hanitrala Jean Louis Rakotovao no nasolo ny Pr Ahmad Ahmad; Rtoa Michelle Bavy Angelica izay solombavambahoaka sady Filoha lefitry ny antenimieram-pirenena avy amin’ny Faritanin’i Toamasina no nisolo an-dRtoa Naharimamy Irmah. Naverina ho minisitera roa kosa ny fanabeazam-pirenena ankilany ary ny fampianarana ara-teknika sy ny fanofanana arak’asa andaniny, ka voatendry ho Minisitry ny Fanabeazam-pirenena Rtoa Marie Michelle Sahondrarimalala, izay Tale nisahana ny lafiny lalàna teo anivon’ny Fiadidian’ny Repoblika. Minisitry ny fampianarana teknika sy ny fanofanana arak’asa vao notendrena kosa Atoa Ernest Tsikeliankina. Voatazona amin’ny toerany ny Minisitry atitany Atoa Tianarivelo Razafimahefa izay naneho tamin’ireny fanenjehana azy momba ny raharaha “écran plat” ireny, fa akaiky ny fanovana governemanta, ka izay no antony hamotehana azy.

Toky R

 

La Vérité0 partages

Football - Orange Pro league - Un bilan plus que positif

Emboîtant le pas d’une trentaine de pays sur le continent, l'association des clubs de football élite de Madagascar CFEM a pris une décision amère pour le football malagasy, celle d’arrêter la compétition Orange Pro League 2019-2020. Cela fait suite au contexte de la crise sanitaire due à la Covid-19. Cela n’a pas empêché le comité d’organisation de dresser un bilan plus que positif par rapport au bilan escompté. Ayant reçu le soutien de la FMF, le projet a su aussi s’entourer de prestigieux partenaires tels qu’Orange Madagascar, Accord Knits ou encore Sport 261. Le Sponsor-titre Orange Madagascar, totalement investit et souhaitant apporter sa contribution au développement du football de club malagasy, a assuré avant et pendant la crise, l’interaction avec les amoureux du ballon rond à travers ses animations pendant les matchs et les jeux quizz sur les réseaux sociaux.Sur un plan purement sportif, l’arrêt de la compétition frustre les 12 clubs engagés depuis le mois d'octobre 2019, surtout qu’aucune équipe n’a été sacrée championne pour la saison. 15 journées sur 22 ont pu être finalement jouées ; la CNaPS Sport se trouvait alors en tête du classement provisoire avec 33 points, suivie de près par COSFA, Ajesaia et Fosa Juniors, ce dernier enregistrant un match en moins.L’attaquant de la CNaPS Sport Niasexe Milison, meilleur buteur de la saison, a trouvé le chemin des buts 16 fois, devançant Rajoarimanana Yvan Avotriniaina (Ajesaia) avec 13 buts et Dimbimahefa Rivo Arintsoa (COSFA) avec 10 buts.Durant la compétition, près de 275 buts ont été enregistré sur 89 matchs, soit un ratio de plus de 3 buts par match. Sur ce point, la CNaPS Sport avait la meilleure attaque de la compétition avec 41 buts inscrits, tandis que le palme de la meilleure défense revient à Fosa Juniors FC avec 8 buts encaissés.Vu l’engouement des gens autour du football, la passion renaît à nouveau grâce à Orange Pro league. Il est certain que les fans attendent avec impatience la prochaine saison. Aussi, les organisateurs et leurs partenaires ainsi que les clubs concernés mettront tout en œuvre pour redoubler d’efforts en reprenant dans les meilleures conditions possibles la saison 2020-2021. Une stratégie de communication de proximité en province sera développée et un espace pour les sponsors notamment Orange Madagascar sera dédié sur les lieux de rencontre. Enfin, la diffusion en direct des matchs continuera avec le partenaire Sport 261 qui tâchera également de proposer des différés et des highlights aux fans.Sur le volet communication, il est planifié d’uniformiser les outils et d’utiliser la même chartre graphique pour tous les clubs. Recueillis par E.F.

La Vérité0 partages

Evasion fiscale - Marc Ravalomanana rattrapé par son passé

La mise sous scellés de Magro Behoririka de la société AAA anciennement du groupe Tiko, par la Direction générale des impôts, a fait les choux gras de la presse cette semaine. Les autorités évoquent notamment un « défaut de déclaration d’existence », « défaut de disposition d’une carte fiscale à jour », « non-respect des obligations fiscales » pour motiver la fermeture de ce local commercial, appartenant à l’ancien Chef de l’Etat et non moins chef de file de l’Opposition, Marc Ravalomanana. Une affaire qui met le premier concerné devant son passé... Ce dossier rappelle, en effet, la manière peu orthodoxe avec laquelle l’ancien Président de la République a monté son groupe Tiko. Il faut remonter l’historique du Groupe « Tiko », dont fait ou faisait partie le Magro, pour comprendre l’histoire. Une histoire loin d’être une « success story ». Ce groupe est devenu ce qu’il est devenu à coup de magouilles et de gymnastique voire même de véritables fraudes, estiment bon nombre d’observateurs. Rappelons par exemple que Marc Ravalomanana avait déjà été condamné à une peine d’emprisonnement pour corruption aux débuts du groupe Tiko. Rappelons aussi que la société a décollé grâce à une exonération douanière, se chiffrant à plusieurs centaines de milliards de FMG, accordée par le Premier ministre Norbert Lala Ratsirahonana, vers la fin des années 90, lorsque, en parallèle, le groupe agroalimentaire n’a jamais payé ses impôts estimés à quelques milliards de FMG. Ce fut à la même époque qu’un incendie ravagea les locaux de Tiko à Tanjombato. Et les dossiers de cette entreprise se trouvant dans le bureau de sa comptabilité seraient partis en fumée… Ravalomanana est porté à la présidence du pays en 2002 et sa société continue de s’exonérer toujours de droits de douane et même d’impôts. En 7 ans à la tête du pays, le Chef de l’Etat de l’époque accordera bien d’autres largesses à son groupe qui deviendra en un rien de temps un véritable empire. C’était avant de se faire rattraper par le fisc. L’administration fiscale malgache réclame depuis 2009 une bonne centaine de milliards d’ariary au groupe de Ravalomanana. Une information rappelée par le directeur général des impôts dernièrement. Des arriérés connus et reconnus par Marc Ravalomanana, mais qui continue à ne pas vouloir les payer. En tout cas, une inflexibilité des dirigeants de l’administration fiscale risque cette fois-ci de mettre définitivement à terre le groupe Tiko. La Rédaction

La Vérité0 partages

Ministre de la Santé publique - Priorité aux infrastructures et équipements médicaux

Nouvelle tête aux commandes de la Santé publique. La salle de conférence dudit ministère à Ambohidahy a abrité, hier, la passation de service entre le Professeur Ahmad Ahmad, ministre sortant et le Professeur Jean Louis Hanitrala Rakotovao, celui entrant. Pour sa première prise de parole devant ses collaborateurs, ce nouveau responsable du ministère a appuyé les avancées du Président de la République Andry Rajoelina sur l’importance des infrastructures sanitaires dans tout Madagascar comme axe prioritaire durant son mandat. « Les projets de construction et de réhabilitation à réaliser  vont affecter non seulement les grandes villes mais s’étendront aussi au niveau des Districts et Communes respectives. De plus, il ne  suffit pas de construire des édifices publics mais surtout de les équiper », argue-t-il. Et d’ajouter que d’autres programmes aussi importants vont s’ensuivre  et seront mis en œuvre incessamment. A cette occasion, il n’a pas manqué de saluer l’ancien occupant du poste pour son dévouement et les actions entreprises avec toute l’équipe du ministère. Ainsi, conscient de l’importance des défis qui l’attendent en cette période de crise sanitaire, le Pr Jean Louis Hanitrala Rakotovao a sollicité les employés afin d’accomplir ensemble la mission qui lui a été assignée.Quant au Pr Ahmad Ahmad, il a tenu à féliciter le nouveau numéro « un » de la Santé qui n’est autre qu’un ancien directeur général dudit ministère. « Certes, je n’occupe plus cette fonction mais je serai toujours présent en tant que professionnel de la santé. Je reste disponible à toute collaboration en cette  période d’épidémie dont l’arme majeure repose sur le soutien mutuel. Et comme la lutte contre la propagation de Covid-19 a requis d’innombrables matériels et d’équipements médicaux, je salue les partenaires techniques et financiers qui ont toujours prêté main-forte », lance-t-il. Dans une  allocution, le secrétaire général du ministère de la Santé, Pr Gaétan Duval, toujours présent au côté du Pr Ahmad Ahmad depuis sa nomination au mois janvier dernier, lui a adressé des mots de remerciement. Au nom de tous les personnels du ministère, il a également montré sa volonté de tendre la main au nouveau venu.  KR.

La Vérité0 partages

Parlement - Convoqué en session extraordinaire

L’Exécutif  convoquera le Législatif en session extraordinaire à partir du 26 août prochain. L’objet de la convocation est la mise en place d’une commission mixte paritaire devant se pencher sur l’adoption de la loi n° 001/2020 du 26 février 2020.

Convocation. Le Conseil des ministres de jeudi dernier a décidé de convoqué le Parlement, c'est-à-dire l’Assemblée nationale et le Sénat, pour une session extraordinaire. Elle débutera le 26 août prochain et pourra excéder les 12 jours, y compris les jours d’ouverture et de clôture. Il s’agit d’une réelle surprise pour les observateurs de la vie politique dont les yeux étaient rivés sur le toilettage du Gouvernement Christian Ntsay. Pour cette année 2020, il s’agit de la seconde session extraordinaire du Parlement. L’objet de la session est unique : la mise en place d’une commission mixte paritaire devant se pencher sur la loi n° 001/2020 du 26 février 2020. Il s’agit de loi de ratification regroupant 3 ordonnances prises par le Président de la République l’année dernière.La loi n°001/2020 du 26 février 2020 autorise la ratification des ordonnances n°2019-002 du 15 mai 2019 portant loi organique modifiant et complétant certaines dispositions de la loi organique n°2018-008 du 11 mai 2018 relative au régime général des élections et des référendums ; la loi n°2019-006 du 28 mai 2019 portant loi organique modifiant certaines dispositions de la loi organique 2015-007 du 3 mars 2015 fixant les règles relatives au fonctionnement du Sénat ainsi qu’aux modalités d’élection et de désignation des sénateurs de Madagascar ; et enfin la loi n°2019-009 du 22 juillet 2019 modifiant et complétant certaines dispositions de la loi modifiée n°99-022 du 19 août 1999 portant Code minier. Cette convocation du Parlement s’est faite sur la base de l’article 96 de la Constitution. Cet article, en son alinéa 3 dispose que « Lorsque par suite d'un désaccord entre les deux Assemblées, un projet ou une proposition de loi n'a pu être adopté après deux lectures par chaque Assemblée ou si le Gouvernement a déclaré l'urgence, après une seule lecture par chacune d'elle, le Premier ministre a la faculté de provoquer la réunion d'une commission mixte paritaire chargée de proposer un texte sur les dispositions restant en discussion. Le texte élaboré par la commission mixte peut être soumis par le Gouvernement pour approbation aux deux Assemblées. Aucun amendement n'est recevable sauf accord du Gouvernement ».Baroud d’honneur du HVMLa loi de ratification n° 001/2020 n’a pas été adoptée par le Parlement suite à un rejet par la Chambre haute. Cette dernière rejette en effet la loi n° n°2019-006 du 28 mai 2019 portant loi organique modifiant certaines dispositions de la loi organique 2015-007 du 3 mars 2015 fixant les règles relatives au fonctionnement du Sénat ainsi qu’aux modalités d’élection et de désignation des sénateurs de Madagascar. Cette loi fixe le nombre de sénateurs à 18, pour deux tiers élus en nombre égal dans chaque province, soit 12 ; et pour un tiers nommé par le Président de la République pour partie sur présentation des groupements les plus représentatifs issus des forces économiques et culturelles et pour partie en raison de leurs compétences particulières, soit 6.D’où la raison de cette commission mixte paritaire. Mais jusqu’à maintenant, aucune information n’a filtrée sur la mise en place de la commission mixte paritaire. Du côté de l’Assemblée nationale, c’est le flou total. Aucune discussion n’a été engagée à l’avance concernant le nombre de députés devant composer la commission mixte. C’est le cas également pour le Sénat. Aucune négociation n’a été enclenchée entre les membres de cette Chambre. Toutefois, la procédure habituelle de mise en place d’une commission mixte paritaire veut que les députés et sénateurs soient en nombre égal, soit 5 députés et 5 sénateurs.Les discussions initiées au sein de cette commission mixte font office de baroud d’honneur du HVM. Ce dernier s’oppose fermement à la modification de la composition du Sénat, dernier refuge des hauts membres de ce parti refoulé par la population lors de toutes les élections qui se sont déroulées dans le pays. Un baroud d’honneur puisque le combat engagé par le HVM est perdu d’avance. Au cas où le désaccord persisterait, l’alinéa 4 de l’article 96 de la Constitution elle-même donne le dernier mot à l’Assemblée nationale. Cet alinéa dispose que « Si la commission ne parvient pas à l'adoption d'un texte commun ou si ce texte n'est pas adopté dans les conditions prévues à l'alinéa précédent, l'Assemblée nationale statue définitivement à la majorité absolue des membres la composant ». Les membres du HVM réfugiés au sein du Sénat sont acculés et se trouvent au pied du mur. Sa dernière parade est de faire traîner les discussions jusqu’à la fin du délai imparti de 12 jours. Attendre et voir.Boaza

La Vérité0 partages

Mise en garde

Analamanga se prépare à reprendre les activités quotidiennes. Arrivant au terme de la onzième quinzaine de l’état d’urgence sanitaire et tenant compte des récentes données statistiques journalières indiquant les bilans de la pandémie de Covid-19, les responsables étatiques s’apprêtent  à desserrer, du moins progressivement, l’étau du confinement. En effet, pour le cas d’Analamanga, si le nombre des « guéris » de cette dernière quinzaine affiche une tendance continue à la hausse, la courbe des « décès » décroît sensiblement.Incontestablement, la stratégie globale mise en œuvre par les hauts dirigeants de l’Etat malagasy afin de répondre à l’attaque de la Covid-19 commence sérieusement à porter ses fruits. D’une part, les compétences et les dévouements dont les professionnels de santé du pays font preuve contribuent efficacement à repousser les agressions de l’ennemi. A Analamanga, le coronavirus bat en retraite et si les efforts entrepris par tout le personnel de la santé continuent, l’ennemi invisible sera écrasé. D’autre part, la « découverte » d’un remède, le Covid-Organics (CVO) du genre « tambavy gasy » mais amélioré, à base d’une plante médicinale locale, l’Artemisia, y est pour beaucoup. Par ailleurs, l’Etat n’a pas ménagé les efforts aux fins d’accompagner les professionnels de la santé. Le Gouvernement démultiplie le nombre des Centres de dépistage et de traitement de la Covid-19 à tel point que la pandémie peut être jugulée, surtout à Analamanga l’épicentre de la pandémie de Covid-19, en un temps record. De la même manière, la mise à la disposition des hôpitaux d’équipements requis aux normes internationales participe au contrôle de la situation.Néanmoins, qu’on se détrompe ! Déconfinement ne rime point avec  pagaille, laisser-aller ou avec anarchie. Relâcher l’étau du confinement ne signifie pas, en soi, mettre fin à l’état d’urgence sanitaire ! Du moment que l’urgence sanitaire demeure effective, toutes les mesures prises et les consignes données y afférentes restent valables.Les personnes considérées comme fragiles ou vulnérables, vu leur âge et leur état de santé, doivent rester toujours confinées chez elles. Pour ceux ou celles devant sortir pour des raisons impérieuses (travail, marché, pharmacie, etc.) sont toujours tenues de porter le masque et respecter les mesures barrières. Les véhicules de transport en commun autorisés à circuler doivent obligatoirement se soumettre aux mesures sanitaires. Le « retour en zone » du coronavirus est toujours à craindre. Telle une épée de Damoclès, les représailles de la deuxième vague menacent au-dessus de la tête des pays supposés « guéris ».Certains acteurs politiques, en panne de crédibilité auprès du peuple, tentent de rebondir dès que la vie reprenne son cours normal. Coincés par le confinement et surtout incapables de drainer une foule, ils essaient  d’occuper la scène. Ravalomanana, Tsarahame, Alain Andriamiseza et toute la clique du RMDM s’entraînent et montrent leurs (maigres) muscles. Seulement, on n’est pas dupe ! Sans base réelle, la supposée « plate-forme de l’Opposition » amuse la galerie et s’évertue à exécuter de vaines  gesticulations. De toute manière, les prescriptions de l’état d’urgence sanitaire qui restent toujours en vigueur ne leur offrent pas l’occasion de manifester publiquement et ce pour préserver le maintien de l’ordre et  respecter les consignes de base contre la pandémie.Tous les citoyens ont intérêt à prendre en compte les mises en garde des autorités compétentes.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Comptabilité publique et contrôle financier - Nomination des directeurs généraux

Le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato, a nommé le nouveau directeur général de la comptabilité publique (DGCP) et celui du contrôle financier (DGCF), jeudi dernier, durant le Conseil des ministres. Dorénavant, Rasahavelo, un inspecteur d’Etat ayant déjà travaillé au sein du DGCF en tant que délégué central du contrôle financier, se trouve à la tête de ce département. Ce dernier remplace le DG sortant Gilles Rabearinosy. Par ailleurs, Raharijaona Ndrianarialala Rado Haja Ezekiela, chef de service de la trésorerie et de la dette intérieure, devient le nouveau DGCP. Il prend la fonction de Manantenasoa Michelline Hery. Il faut dire que l’abrogation du décret portant la nomination de ces hauts fonctionnaires a créé une polémique en avril dernier. Non seulement, ces DG occupaient des postes clés. Mais en plus de cela, le limogeage s’est tenu au début de la période d’état d’urgence sanitaire, et au moment où le Gouvernement a commencé à recevoir des financements de la part des partenaires techniques et financiers. Des suspicions de corruption et de détournement circulaient, surtout en matière de marché public. Pourtant, d’après les informations reçues auprès du ministère de tutelle, des intérims ont assuré ces postes durant ces quatre derniers mois. Et ce, pour assurer le bon fonctionnement de l’administration publique. Le ministre de tutelle a également assuré que ce limogeage n’impacte pas les finances publiques car chaque ministère possède sa propre comptabilité et effectue de son côté des contrôles. Concernant les missions respectives de chaque département, la Direction générale du contrôle financier suit les dépenses et les budgets généraux de l’Etat. La Direction générale de la comptabilité publique, quant à elle, est un département rattaché au Trésor public. Celle-ci exécute les dépenses publiques, centralise les recettes et assure la tenue de la comptabilité de l’Etat. Elle assure également d’autres rôles, entre autres l’arrêt des comptes de l’Etat, la gestion financière et comptable de l’Etat, des collectivités et des établissements publics. Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Douane malagasy - Trois kilos de drogue dure saisis en trois mois

Malgré la suspension des vols commerciaux, le réseau de trafic de drogue continue d’opérer. Depuis le mois de juin dernier jusqu’à mercredi dernier, la Brigade des stupéfiants de la douane malagasy a saisi en tout 3 kilos 756 grammes de drogue dure. « La première saisie s’est fait le 22 juin. Nous avons intercepté 1 063 grammes d’héroïne dissimulés dans les parois d’un réfrigérateur, à destination de Douala, et 1593 grammes cachés dans les parois d’une glacière à destination de Libéria. Ensuite, nous avons appréhendé 500 grammes de méthamphétamine le 11 août dernier en provenance d’Ouganda, et 600 grammes d’héroïne à destination de Sydney », rapporte la Direction générale des douanes (DGD), hier, dans un communiqué. Ces marchandises saisies sont actuellement sécurisées et gardées par la DGD en attendant la décision de justice ordonnant leur destruction. D’après les responsables, la demande a déjà été envoyée. Dans tous les cas, ces saisies confirment une fois de plus que Madagascar est désormais une plaque tournante d’un large réseau du trafic de drogues. « D’autre part, ces saisies démontrent également qu’aucune situation ne freine les trafiquants ; malgré l’actuelle suspension des vols commerciaux due à la fermeture des frontières, les trafics sévissent toujours et trouvent d’autres moyens avec les frets et les vols cargo. Cela rend la tâche un peu plus ardue notamment avec le profiling concernant les passagers. Mais la Douane ne lâche pas la bride et redouble ses efforts », précise la DGD.Brigade canineDans cet esprit de renforcement des efforts, la Douane malagasy mise sur la création d’une brigade canine. « Une brigade canine est aujourd’hui en cours de gestation, en partenariat avec l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), et sera très bientôt fonctionnelle. L’infrastructure pour le chenil est déjà prête. Et nous n’attendons plus que la livraison des chiens renifleurs », annoncent les responsables. Ainsi, la mise en place de cette brigade canine contribuera grandement à la sécurisation du territoire, en parallèle avec le système déjà en place. D’ailleurs, toutes les grandes administrations douanières en disposeront.Rova Randria

La Vérité0 partages

Drogue dure - Deux Africains et une Malagasy arrêtés aux 67Ha

La brigade des stupéfiants de la police a procédé à un coup de filet jeudi dernier aux 67Ha. Parmi les suspects, deux ressortissants africains ainsi qu’une Malagasy. Motifs : détention et trafic de drogue dure dont de l’héroïne et bien d’autres encore. Les fins limiers de cette brigade ont réussi à mettre la main sur les présumés trafiquants grâce à un renseignement. Lorsque les Forces de l’ordre ont perquisitionné le domicile des suspects aux 67Ha, elles y ont découvert des paquets entiers de ces drogues soit 75g d’héroïne, 2g de cocaïne ainsi que 0,5g d’amphétamine. A part cela, deux balances ainsi que d’autres poudres de drogue avaient été également confisquées sur le champ.Pour revenir sur le cas des personnes impliquées dans cette affaire, les agents antidrogues des Forces de l’ordre les ont immédiatement conduites au bureau de la brigade chargée de l’enquête. Au cours de cette procédure, les Africains et la femme ont fait un aveu. Ce sont eux qui fournissent les petits dealers des 67Ha. Les premiers affirment revendre leur cocaïne à hauteur de 20 000 ariary le gramme et 50 000 ariary pour l’Amphétamine et n’ont pas caché non plus qu’ils ont fait ce trafic il y a un an de cela. Ils seront déférés ce jour.Cette affaire n’est pas sans rappeler l’histoire d’un certain Papa Freddy, ce narcotrafiquant  recherché par les douaniers de la zone de l'océan Indien.  En mai 2019, sa cavale a pris fin à Andoharanofotsy où des gendarmes et des douaniers ont pu finalement l’épingler alors qu’il aurait tenté de faire passer un colis de drogue dure à Maurice. Arrêté pour la première fois sur la côte Est du pays, précisément à Sainte-Marie,  alors qu’il était sur le point d’embarquer pour l’île voisine, le fugitif a dû alors rebrousser chemin vers la Capitale, tentant ainsi d’échapper à ses poursuivants. Pourtant, de la suite de cette affaire, nul n’est plus au courant !  Le mystère est tel que les chroniques de la place ne peuvent s’empêcher de s’interroger si Papa Freddy sera finalement  jugé à Madagascar ou dans l'une des deux îles voisines, étant donné les ravages que ses drogues dures ont fait chez les « addictes » de la région. Seul demain qui ne dit pas son nom le saura.Franck R. 

La Vérité0 partages

Examens officiels - L’organisation et la coordination entre les mains des établissements

Situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. C’est ce que la nouvelle ministre de l’Education nationale, Marie Michelle Sahondrarimalala, a souligné quant à la tenue des examens officiels. Ceci en marge de la cérémonie de passation entre la ministre par intérim, Elia Béatrice Assoumacou, et celle entrante, hier à Anosy. Les sessions auront bel et bien lieu, malgré les craintes des parents d’élèves et des candidats. Toutefois, chaque Direction régionale de l’éducation nationale (DREN) se chargera de l’organisation, de la coordination et du bon déroulement des sessions pour cette année. Les établissements auront un rôle à jouer puisqu’ils vont également contribuer à la coordination des examens officiels. Les sessions seront officielles, avec des diplômes délivrés pour les admis, quoique leur organisation et leur déroulement seront les mêmes que ceux des examens blancs, à en croire le ministre de tutelle. « Les volumes horaires effectués par les élèves sont différents dans chaque DREN, avec la suspension des cours engendrée par la pandémie de Covid-19. Toutefois, les élèves ne doivent pas en payer le prix. Leurs droits sont à respecter, d’où l’adoption de ces nouvelles mesures axées sur la décentralisation par DREN de l’organisation et de la coordination », souligne le numéro Un du MEN.Maintien des datesLes dates annoncées par le Président de la République pour la tenue des examens officiels sont maintenues, d’après la ministre de l’Education nationale. Ainsi, la session du CEPE se fera le 1er septembre tandis que celle du BEPC aura lieu du 14 au 17 septembre prochains. Pour le baccalauréat, la session se déroulera à partir de la semaine du 5 octobre. « Des étapes ont déjà été franchies pour la préparation des examens, notamment celle du CEPE qui se fera bientôt. Le dispatching des copies se fera dans les jours à venir. Quant aux sujets d’examen, les responsables par DREN se sont déjà concertés avec ceux des établissements privés pour leur élaboration. Ceci en tenant compte du programme scolaire achevé et des volumes horaires », explique le ministre de tutelle. Faut-il rappeler que des syndicats d’enseignants ont réclamé le report de la date de l’examen du CEPE, en avançant que les candidats ont encore besoin d’encadrements en classe avant de s’attaquer à la session. D’un autre côté, la crainte d’une année blanche a persisté chez les parents d’élèves. La nouvelle ministre, quant à elle, a mis le point sur le i.Patricia Ramavonirina

Midi Madagasikara0 partages

Football – Orange Pro League : C’est l’heure du bilan !

La CNaPS Sport se trouvait alors en tête du classement provisoire avec 33 points.

Sans la Covid-19, l’Orange Pro League aurait certainement été un véritable succès. C’est ce qu’on peut tirer comme bilan de l’association de Football Elite de Madagascar (CFEM) concernant ce championnat de première division de football malgache. Après avoir annoncé officiellement l’arrêt définitif de la saison 219-2020, la CFEM a publié, via un communiqué, le bilan avant de passer à la nouvelle saison.

D’abord sur le plan purement sportif, l’arrêt de la compétition frustre les 12 clubs engagés depuis le mois d’octobre 2019. Ses derniers ne pourront montrer leurs talents et ne pourront pas tenter de décrocher le graal tant recherché pour devenir champions de Madagascar.

Ainsi, 15 journées sur 22 ont pu être finalement jouées. La CNaPS Sport se trouvait alors en tête du classement provisoire avec 33 points, suivie de près par Cosfa, Ajesaia et Fosa Juniors, ce dernier enregistre un match en moins. En 15 journées, l’attaquant de la CNaPS Sport, Niasexe Milison, meilleur buteur de la saison, a trouvé le chemin des buts 16 fois, devançant Rajoarimanana Yvan Avotriniaina (Ajesaia) avec 13 buts et Dimbimahefa Rivo Arintsoa (Cosfa) avec 10 buts.

Le spectacle était au rendez-vous puisque près de 275 buts ont été marqués en 89 matchs, soit un ratio de plus de 3 buts par match. Sur ce point, la CNaPS Sport a eu la meilleure attaque de la compétition avec 41 buts inscrits, tandis que le palme de la meilleure défense revient à Fosa Juniors FC avec 8 buts encaissés seulement.

« L’enjeu de cette compétition a été sa médiatisation avec l’accompagnement inconditionnel des journalistes sportifs, mais aussi la diffusion en direct des matchs de la compétition. La CFEM, soutenue par ses partenaires, a fourni un travail constant durant la saison. Les 12 clubs n’ont pas non plus ménagé leurs efforts pour s’adapter au rythme de cette nouvelle formule », a précisé le communiqué. Par ailleurs, sur le plan organisationnel, l’uniformisation de la communication a emmené la CFEM à lancer un ballon officiel à partir de la prochaine saison, fruit d’un partenariat avec un équipementier international. « La présentation du ballon se fera durant le lancement officiel de la saison prochaine qui sera clôturée, et nous le pensons fort, par une soirée Awards 2021 qui récompensera les méritants de la campagne », peut-on encore lire dans la communiqué. La saison 2019-2020 est officiellement terminée. La CFEM nous donne rendez-vous pour la saison 2020-2021. Dans tous les cas, l’association tient à remercier tous les fans pour leur dévouement. Elle leur promet un retour post-covid plus agréable, avec plus de spectacles, plus de niveau et donc plus de suspens.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Ambohitsoa : Sendra ny tompon-trano mafibe, tapa-tongotra ny mpangalatra

Zatra ny lalan-dririnina loatra kinanjo tratran’ny patsa iray tsy omby vava. Tetsy Ambohitsoa-Ivanja ny alin’ny alatsinainy hifoha talata no nisy ilay tranga. Novakin’ny telo lahy mitazona zava-maranitra ny tokantrano iray. Sendra tsikaritry ny renim-pianakaviana izany, ary nofohaziny tsimoramora ny vadiny. Rangahy izay sady bokonozatra no sahy io farany. Miasa amin’ireny orinasa miandraikitra fiambenana ireny rahateo. Tsy avy hatrany anefa izy dia niditra an-tsehatra, fa navelany nivoaka mihitsy aloha ireo olon-dratsy. Izany dia mba ho fiarovana ny vady aman-janany. Rehefa vita ny asa ratsin’ireo mpamaky trano; izay tsy hain’ireo akory fa efa voaara-maso dia niala tao amin’ilay toerana ireo. Nohidin’ilay raim-pianakaviana tsara ny trano ary narahiny tsimoramora ireo mpangalatra. Teo dia tsikariny fa novakian’ireo indray ny trano mifanila teo. Efa teo am-pitaterana ny entana ireo no niditra an-tsehatra amin’izay ilay maherifo. Tafatsoaka ny roa, fa ny iray kosa no tsy namelany hatramin’ny farany. Nenjehiny tao anatin’ny alina ary azony ihany. Nodarohany tamin’ny vy lehibe ary tena voa mafy ilay olon-dratsy. Tapaka ny tongony roa ary feno ratra ny tenany. Nanamparan’ilay olona ny hatezerany, satria efa im-betsaka loatra no vaky trano koa itsy voalohany. Tapaka ny tongony roa. Feno rà ny arabe, ary gaga ny olona raha nahita izany vao maraina. Nandritra ny alina ihany, dia nantsoina ny mpitandro ny filaminana mba haka ilay olon-dratsy. Saingy noho ny fahavoazana be loatra, dia tsy nekena ny fampidirana « violon » ilay mpamaky trano. Ny tompon’andraikitra teo amin’ny fokontany no nanatitra azy tany amin’ny toeram-pitsaboana. Monina any Alasora io mpangalatra io, raha araka ny filazany. Sendran’ny patsa iray tsy omby vava ara-bakiteny.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Ikopa – Maevatanàna : Zazalahikely iray, maty an-drano

Zazalahikely vao 11 taona monja no natelin’ny rano rehefa nilomano, tao amin’ny reniranon’Ikopa ao amin’ny tanàna antsoina hoe Ambatofotsy, ato anatin’ny kaominina Maevatanàna voalohany, ny Alarobia lasa teo. Tokony ho tamin’ny telo ora sy sasany folakandro. Raha ny vaovao voaray, rehefa antoandro toy izao ity zazalahikely ity, no miala an-tsokosoko ao an-trano mamonjy rano miaraka amin’ny namany ary tsy nipoitra intsony avy eo. Nikoropaka ireo olona sendra teny an-toerana raha vao nahita izany, ka niantso haingana ny fokonolona tao amin’ny tanànan’Ambatofotsy, ary ireto farany avy eo no nanao ny fitadiavana, saingy tsy nahitam-bokany izany nandritra ny tontolo andron’ny Alarobia. Ny marainan’ny Alakamisy teo vao nipoitra tao anaty rano ny razana. Ary efa natolotra ny fianakaviany ao Anosikely atsimo. Anisan’ny ny zavatra mampanontany tena ny mponina aty an-toerana, ny fisian’olona maty amin’ity reniranon’ikopa ity isan-taona.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Egypte : Aide médicale pour Madagascar

Un vol spécial égyptien qui  transporte l’aide médicale pour Madagascar débarquera dans la Grande Ile le 25 août prochain. Ce don fait suite à l’engagement du Président de la République d’Arabe d’Egypte Abdel Fattah Al Sisi d’accorder  une aide de 4 millions de dollars au fonds de réponse de l’Union africaine à la pandémie de Covid-19 afin de soutenir les pays africains.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Le Mal africain

Ce qui se passe actuellement au Mali et au Malawi est sujet à réflexion pour les Mal…agasy qui ont du mal à comprendre le deux poids, deux mesures dans le remaniement du gouvernement où tel ministre bénéficie d’une impunité alors que tel autre est sanctionné.

Le Mal africain

Contraint à la démission par des militaires qualifiés de « putschistes » par la communauté internationale, le sort du président malien Ibrahim Boubacar Keita plus connu sous ses initiales IBK, ressemble un tant soit peu à celui de Marc Ravalomanana en 2009. La déclaration du porte-parole des « mutins », le Colonel-major Ismaël Wagué n’est pas sans rappeler celle du Colonel Ndriarijaona André promu par la suite Chef d’Etat-Major de l’Armée Malagasy (CEMGAM) sous la Transition. « Nous avons décidé de prendre nos responsabilités devant le peuple et devant l’histoire », a claironné l’officier supérieur malien. Ce dernier et sa troupe prônent une transition politique civile en vue de nouvelles élections générales au Mali comme l’avait préconisé le CAPSAT 10 ans plus tôt à Madagascar.  La mise en place du Comité national pour le salut du peuple par les militaires mal…iens rappelle également la constitution d’un gouvernement de salut public réclamé aujourd’hui par l’opposition mal…gache. Le Mal…awi fait figure d’exception avec le nouvel homme fort Lazarus Chakwera qui veut réduire ses pouvoirs. Le président malawite est effectivement le Chef de l’Etat, le Chef du gouvernement, le Commandant en Chef des forces armées, le Chancelier des universités publiques… L’ancien pasteur évangélique qui place son mandat sous le signe de la lutte contre la corruption, veut même renoncer au pouvoir présidentiel de nommer aux hauts emplois dans les différents bureaux publics afin d’éviter les conflits d’intérêt. Si le Mal…awi n’est pas épargné par l’épidémie de Covid-19, son président nouvellement élu entend lutter contre le mal africain qui est transmis par le virus du pouvoir.

R.O
Midi Madagasikara0 partages

Assassinat d’un Maire à Miandrivazo : Une véritable chasse à l’homme contre un présumé auteur est...

En fait, l’affaire portant sur la mort du maire de la commune rurale d’Ampanihy, district de Morondava survenu le week-end dernier, reste toujours au centre des préoccupations des autorités de la localité. La thèse d’un assassinat contre cet individu dont les auteurs principaux seraient déjà identifiés, est confirmée. La réunion des autorités de la région de Menabe, qui a vu la participation des membres de l’Organisation mixte de conception (OMC) régionale dirigée par le Préfet de Région de Morondava, des députés de Madagascar élus dans les quatre districts formant le région de Menabe, à savoir celui de Morondava, de Belo sur Tsiribihina, et de Mahabo, en présence des tous les commandants des unités de forces de l’ordre implantées dans la Région, des maires des communes concernées et des notables, a alors décidé, mardi dernier, de lancer une deuxième opération militaire de grande envergure pour traquer coûte que coûte les malfaiteurs dans cette affaire. Deuxième parce qu’il est à noter qu’une autre, durant laquelle deux gendarmes ont été blessés et dix dahalo ont trouvé la mort dans des accrochages, a déjà été menée vainement dans la localité. Celle-ci dont le déroulement a été déjà reporté dans les médias,  a échoué. Les autorités de la Région de Menabe ont alors décidé de remonter leur recherche jusqu’au présumé commanditaire de cet acte dont le nom serait déjà connu. Pour ce faire, ces autorités régionales ont promis de débourser une somme importante d’argent pour financer cette opération militaire à entreprendre dans la commune d’Ampanihy et de ses environs. Il est à noter que la mort de ce maire a beaucoup affecté les habitants de ce district et de la commune d’Ampanihy où il a beaucoup servi au service du développement. Un dévouement qui serait le mobile de son assassinat.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Basket Afroleague : La compétition pourrait se tenir en fin d’année

Cinq mois après la date prévue du lancement de la saison inaugurale de la Basket Afroleague (BAL), la compétition reste toujours en suspens. Aucune date n’a été proposée jusqu’ici, mais, la BAL pourrait se tenir au mois de novembre ou en décembre.

Une chose est sûre, les douze équipes vont reprendre les chemins des stades une fois les conditions le permettraient. Aucune annulation n’a été annoncée jusqu’ici. “Vu le temps écoulé, le format va changer. On ne jouera plus dans 7 villes : Dakar, Monastir, Luanda, Lagos, Salé, Caire et Kigali. Cela va être réduit. Nous sommes en train de travailler là-dessus. C’est le focus actuellement de notre travail. Il faut tenir compte des changements et des circonstances dans les pays”, a indiqué Gallo Fall, du BAL Afrique. Contrairement au programme initial, le nombre de villes de la compétition devrait être réduit en raison de la pandémie de Covid-19. Les équipes du Cameroun (FAP), du Mali (AS Police), de Madagascar (GNBC), du Rwanda (Patriots), de la Mozambique (Ferroviario de Maputo), d’Algérie (GS Pétroliers),  du Nigeria (Rivers Hoopers),d’ Angola (Petro de Luanda),  du Sénégal (AS Douanes), d’Égypte (Zamalek), du Maroc (AS Salé) et de laTunisie (Monastir) devront encore patienter avant de démarrer les hostilités.  « Nous attendons les nouvelles consignes pour pouvoir reprendre les entraînements. Cela fait cinq mois que les joueurs ont arrêté la préparation. Une fois les interdictions de regroupement levées, nous allons vite reprendre les entraînements. Nous sommes fixés aussi que le tournoi ne sera pas annulé » a expliqué, Lova Rahadera, coach de l’équipe de la Gendarmerie Nationale Basket-Club. Cette grande compétition inaugurale du BAL a vu la participation de trente-deux clubs des quatre coins de l’Afrique durant trois mois à une phase qualificative pour compléter le tableau à 12 clubs de la saison régulière. La NBA Afrique vient de nommer Victor William comme CEO de cette branche africaine. Il a pris ses fonctions le lundi 17 août à Johannesburg. Victor Williams est le nouveau CEO de NBA Africa, annonce le légendaire club américain de basketball qui précise également que la création de ce poste vise à renforcer sa vision stratégique pour le développement du basketball professionnel à travers le continent africain.

Recueilli par T.H

Midi Madagasikara0 partages

Affaire MBS – CUA : Le tribunal administratif s’est déclaré incompétent

MBS devrait quitter Anosipatrana jusqu’à la fin de cette année.

Après la décision de Naina Andriantsitohaina de dégager la chaîne MBS du local de la commune urbaine d’Antananarivo à Anosipatrana, cette dernière a saisi le tribunal administratif pour demander un sursis à exécution et annulation de la décision du maire. Mais, à l’issue de l’audience publique qui s’est tenue hier, le tribunal administratif s’est déclaré incompétent pour juger l’affaire. Une décision qui n’a pas arrangé la chaîne. Elle compte ne pas en rester là et veut recourir à une instance supérieure. « Nous allons porter l’affaire devant le conseil d’Etat » a soutenu maître Eloi Ratefimahefamijoro, qui assure sa défense.

La chaîne MBS a décidé d’attaquer auprès de cette juridiction la décision du maire d’Antananarivo de résilier le contrat de bail que la mairie lui a passé dans le cadre de l’occupation du local de la commune à Anosipatrana. Une décision qui a pris effet depuis 30 juillet dernier. La chaîne de Marc Ravalomanana, qui y a été présente depuis sa création, est donc invitée à trouver un autre endroit pour siéger la société et abriter ses installations dernier cri. Mais, le clan de l’opposant a vu d’un mauvais œil cette décision de Naina Andriantsitohaina et craint une menace de fermeture qui pèse sur la chaîne, qui véhicule l’opposition.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Personnage historique : Martial Merlin, l’« africanisant »

Personnage presque méconnu dans l’histoire de la Grande-île, alors qu’il était gouverneur général pendant un bref moment, Martial Merlin est un ancien administrateur colonial, gouverneur général de l’Afrique-Occidentale française (AOF) à plusieurs reprises, de Madagascar, de l’Afrique-Équatoriale française (AEF) et de l’Indochine française. Portrait d’un monsieur ayant beaucoup voyagé sur le continent noir.

Martial Merlin est né à Paris le 20 janvier 1860. Après cinq années de service militaire, de 1880 à 1885, il entre dans l’administration coloniale le 18 août 1887. Nommé au Bureau des affaires politiques, il est promu directeur par le gouverneur du Sénégal, Henri Félix de Lamothe. De 1901 à 1903 il est gouverneur en Guadeloupe. À plusieurs reprises gouverneur général par intérim en AOF, il joue un rôle déterminant dans l’arrestation et le deuxième exil, cette fois en Mauritanie, d’Ahmadou Bamba en 1903.

Également impliqué dans la valorisation de la colonie, il crée à Dakar en 1903 un jardin et une pépinière, connus sous le nom de Parc forestier et zoologique de Hann.

Succédant à Ernest Roume, Martial Merlin est nommé gouverneur général de l’AOF une première fois du 15 décembre 1907 au 9 mars 1908. À son départ, c’est William Merlaud-Ponty qui prend la relève. Lui-même devient gouverneur général de l’AEF du 28 juin 1908 au 15 mai 1917 . Du 24 juillet 1917 au 1er août 1918 il est gouverneur général à Madagascar. Lorsque Joost Van Vollenhoven quitte le poste à l’AOF le 22 janvier 1918, l’intérim est assuré par Gabriel Louis Angoulvant et Charles Désiré Auguste Brunet, puis c’est Martial Merlin qui reprend ses fonctions à la tête de l’AOF du 16 septembre 1919 au 18 mars 1923. Jules Carde lui succède cette fois. D’août 1923 à avril 1925, il est gouverneur de l’Indochine française. Il meurt à Paris le 8 mai 1935.

Recueillis par Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Trafikan-drongony teny Ampitatafika : Olona roa voasambotra, rongony mitentina sivy tapitrisa ariary nogiazana

Rongony manodidina ny 29 gony teo indray no saron’ny polisy misahana ny ady amin’ny zava-mahadomelina, teny amin’iny faritra Ampitatafika iny, ny alarobia lasa teo. Tombanana ho manodidina ny sivy tapitrisa ariary any ho any ny tombam-bidin’ireto zava-mahadomelina ireto. Nokasain’ireo olon-dratsy hamidy telo hetsy ariary isaky ny gony mantsy izany.

Ny alatsinainy lasa teo no nahazo vaovao ny teo anivon’ireto polisy misahana ny ady amin’ny zava-mahadomelina ireto, mahakasika ny fisiana fitaterana entana mampiahiahy amina gony maromaro, miainga avy eny Ampitatafika ary hentina miakatra ny Renivohitra. Nahiana avy hatrany ho zava-mahadomelina izany entana izany, ka nisy ny fidinana ifotony nataon’ireo mpitandro filaminana niezaka nitsirika sy nanara-maso ny fivezivezena tao amin’ilay trano, ary nanao ny fanadihadiana rehetra. Ny alarobia maraina teo, araka ny fampitam-baovao avy amin’ny polisy hatrany no re fa hoe misy entana manodidina ny 14 gony eo ho eo miala eny Ampitatafika, ary entina ao Vinany Itaosy. Fantatra tamin’izany, fa rongony mihitsy no ao anatin’ireo gony ireo. Tsy niandry ela dia efa voapetraka ny tetikady rehetra entina hanakanana ilay fiara. Tsy lasa lavitra ilay toerana niaingana akory moa dia efa voasakana ka tra-tekaka ireo gony am-polony maro. Ary rehefa nosavaina dia hita tokoa fa rongony maina no tao anatiny. Nosamborina avy hatrany ny mpamilin’io fiara io sy ny olona niaraka taminy, izay voalaza fa tompon’ny entana.

Tsy  nisalasalàna intsony araka izany ho an’ireo mpanao fanadihadiana, fa tena olon-dratsy mpanao trafikana rongony ireto olona ireto. Voalaza, fa tamin’ny fisavana ilay trano saika hitondrana ireto zava-mahadomelina tamin’ny gony ireto, dia mbola nahitana gony feno jamala  teo amin’ny 15 teo, tao. Araka izany manodidina, 29 gony ny totalin’ireo zava-mahadomelina sarona, izay milanja  350 kilao teo ho eo. Tamin’ny fanadihadiana ilay tompony efa tratra niaraka tamin’ilay fiara no nahafantarana, fa novidina teo an-dRenivohitra ihany izy ireo. Nokasaina hangalana tombony satria dia roa hetsy ariary no nangalany ny iray gony, ary notetehana hamidy telo hetsy ariary.  « Nilaza ho voafitaka kosa ilay mpamily, satria nambaran’io tovolahy io fa lamba amin’ny gony no hotaterina ary izy ihany no nampiditra ireo entana ireo tao anatin’ilay fiara ». Fialana bala sa tena voafitaka tokoa ? Ny eny anivon’ny Fitsaràna ihany moa afaka mamantatra izany, fa hatreto dia naman’ny mpanao ratsy ihany ity farany ary samy notazonina natao andrimaso eny anivon’ny biraon’ny polisy mandra-piandry ny fanolorana azy ireo eny anivon’ny Fampanoavana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Gouvernement : 4 nouvelles recrues, 2 ministres limogés

La nouvelle équipe gouvernementale

La nouvelle formation du gouvernement Ntsay a été annoncée, hier. 4 nouveaux ministres font leur entrée si, en revanche, Ahmad Ahmad et Irmah Naharimanana ont été remerciés. Le ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle a été scindé en deux.

Depuis quelques jours qu’on a chuchoté un remaniement, le verdict est finalement tombé hier. L’équipe de Christian Ntsay a connu une légère retouche. En effet, à la lecture du décret 2020 – 977, portant nomination de nouveaux membres du gouvernement, quatre nouvelles têtes intègrent la formation, dont deux hommes et deux descendantes d’Eve. Marie Michelle Sahondrarimalala, s’occupera du portefeuille de l’éducation nationale. A la fois médecin et juriste de formation, ce magistrat de carrière, qui a occupé avant sa nomination le poste de directrice des études juridiques auprès de la présidence de la République, remplacera Rijasoa Andriamanana à Anosy. Celle-ci a été limogée à son poste en juin dernier.

Un changement a été aussi apporté au niveau du ministère de la santé publique. Le professeur Jean Louis Rakotovao est nommé  à la tête de ce ministère qui passe actuellement l’épreuve de l’épidémie de coronavirus. Ce chirurgien remplace ainsi le professeur Ahmad Ahmad, qui, lui, est remercié après avoir passé huit mois aux commandes de la santé publique. Deux autres nouvelles têtes intègrent également la formation. Ernest Tsikeliniankina s’occupera du ministère de l’enseignement technique et de la formation professionnelle tandis que la députée Bavy Angelica Michelle est nommée ministre de la population, de la protection sociale et de la promotion féminine.

Désaveu. Le nouveau gouvernement est marqué par le départ du professeur Ahmad Ahmad. Le désormais ancien ministre de la santé publique ne fait plus partie de la formation dirigée par Christian Ntsay. Le radiologue n’a été plus en odeur de sainteté auprès de ses supérieurs depuis la publication sur les réseaux sociaux de la lettre de demande de soutien auprès des partenaires techniques et financiers dans le cadre la lutte contre le coronavirus. Depuis, la cote de ce médecin originaire du Melaky a grimpé sur les réseaux sociaux.

Pourtant, la lettre, qui fait polémique et qui détaille des chiffres sur les besoins en équipements pour les formations sanitaires,  a été vite désavouée par le gouvernement. Le premier ministre Christian Ntsay a, lui-même, amplifié le désaveu de son ministre de la santé publique sur le plateau de la chaîne nationale. Depuis hier, Ahmad Ahmad est donc écarté définitivement du gouvernement. Comme Irmah Naharimanana, qui, quant à elle, est obligée de quitter le pays pour des raisons personnelles après son mariage avec un diplomate américain.

Nommée en juin 2018, cette dernière a passé deux ans à la tête du ministère de la population, de la protection sociale et de la promotion féminine.  Elle fait partie des rares membres du gouvernement sous l’ère Rajaonarimampianina qui ont été plus d’une fois reconduits après l’accession de Andry Rajoelina à la tête du pays.

1 million de jeunes. La retouche intervient donc à presque 5 mois avant l’expiration du contrat d’un an annoncé par les chefs de l’exécutif. Tourmentée par la crise sanitaire qui a fortement impacté l’économie du pays, la formation dirigée par Christian Ntsay, mise en place en janvier dernier, bénéficie toujours la confiance du chef de l’Etat pour relever à ses côtés les défis du projet émergence. La mise en œuvre des différents programmes inscrits dans le cadre de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar et l’atteinte des objectifs du Velirano devrait se poursuivre pour les membres du gouvernement. Mais, un accent particulier a été mis, hier, par le président de la République, concernant le volet éducation et formation professionnelle.

Le ministère, auparavant, qui a été en charge de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, a été scindé en deux. L’objectif est non seulement d’accroitre le taux de scolarisation en allégeant les charges parentales sur les droits de scolarité et d’équiper les élèves en kits scolaires, mais aussi de réduire le taux de déperdition scolaire entre les cycles primaire et secondaire, a lancé le chef de l’Etat, hier lors de la présentation des nouveaux ministres. Quant à la formation professionnelle, Andry Rajoelina a annoncé qu’un million de jeunes devraient bénéficier d’une formation professionnelle spécialisée dans les trois prochaines années.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Tourisme en grande crise : Les opérateurs économiques, inquiets sur l’avenir du secteur

Les acteurs des différents secteurs d’activités économiques prétendent être victimes de la crise sanitaire qui a eu des impacts graves sur l’économie malgache. Selon les opérateurs touristiques, leurs activités sont au premier plan.

 Les opérateurs du secteur du tourisme mettent en avant les conséquences de la fermeture des frontières sur l’économie nationale. D’après eux, la relance des secteurs gourmands en devises, tels que les infrastructures routières, hydroagricoles, énergétiques, etc. nécessitent avant tout, la reprises des activités du tourisme. En effet, ce secteur, qui contribue à 7% du PIB (Produit intérieur brut) est primordial en termes d’entrée de devises. « Mais le tourisme  est complètement sinistré à cause de la fermeture trop longue des frontières. Grand pourvoyeur d’emplois formels (300 000 emplois directs), le secteur souffre de distorsion sur le marché de l’emploi. 9 salariés sur 10 sont au chômage technique en juillet, et sont désormais sans salaires. Pourtant, le secteur fait vivre environ 1,5 millions d’habitants, outre les paysans qui approvisionnent les restaurants, les artisans, les pêcheurs, les tireurs de pousse-pousse, etc. », nous ont confié ces opérateurs du tourisme.

Dérogations ambigües. Au mois de juillet, environ 200 opérateurs touristiques étrangers ont envisagé de quitter Madagascar. Depuis, leur liste s’allonge de jour en jour à cause du maintien de la fermeture des frontières. « Même ceux qui n’opèrent pas dans le secteur comprendront qu’avec 5 mois sans vols internationaux et régionaux, la crise devient très grave pour le tourisme. S’il faudra attendre octobre, comme l’a dit le président de la République, nous craignons le pire pour ce secteur qui a un plein potentiel mais aujourd’hui, complètement asphyxié par la fermeture des frontières », ont affirmé les opérateurs. D’après eux, l’Etat doit ouvrir les frontières et prendre les mesures adéquates pour limiter la propagation du virus (test PCR avant embarquement à destination de Madagascar, port du masque obligatoire dans les lieux publics, désinfection des avions, gels hydro-alcooliques dans les avions et dans les aéroports, etc.). Par ailleurs, ces opérateurs se posent également des questions sur les critères de choix des personnes rapatriées. « De nombreuses personnes sont bloquées à l’extérieur. Il s’agit de Malgaches qui doivent rentrer, depuis des mois. Ils sont coincés à l’étranger sans accompagnement de l’Ambassade malgache, comme c’est le cas en France. Comparé aux autres pays, c’est comme si nous ne nous soucions pas de nos concitoyens », ont-ils martelé.  Bref, la gestion de la crise est difficile. Les opérateurs du tourisme espèrent la prise de mesures adéquates, par l’Etat.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Société civile sur la Covid-19 : Pour la mise en place d’une Cellule de Suivi-évaluation

Société civile sur la Covid-19, pour la mise en place d’une Cellule de Suivi-évaluation. ( Photo d’archives)

Elle revendique l’application de la transparence et la bonne gouvernance avant que la confiance citoyenne soit irrémédiablement rompue.

La société civile ne cesse de reclamer un projet Suivi de la Transparence et de l’Effectivité des Fonds alloués à la pandémie Covid-19 (STEF COVID19). Et d’enchaîner que d’autres OSCs comme le KMF/CNOE, Liberty32, ainsi que les Eglises (le FFKM, la Conférence des Evêques de Madagascar) n’ont eu de cesse de réclamer la transparence sur l’origine et l’utilisation des fonds.  Toujours d’après la société civile « nous avions adressé une lettre aux responsables du CCO le 11 juin 2020, leur demandant la liste des marchés publics ainsi que le cadre légal régissant l’exécution budgétaire applicable en temps de crise Covid-19 et avions publié une lettre ouverte de relance le 13 juillet sans qu’aucune réponse n’ait été apportée à ce jour. Depuis l’adoption en conseil du gouvernement du décret n°2020-725 du 02 juillet 2020 portant création fonds de riposte Covid-19, nous avions également revendiqué la publication et l’application de ce texte qui devrait répondre aux besoins de transparence et de redevabilité des citoyens ».

Fonds de riposte. En conséquence, la société civile revendique  respectueusement et fermement, à savoir, la mise en application sans délai du décret n°2020-725 portant création du fonds de riposte Covid-19, plus précisément la mise en place de la Cellule de Suivi-évaluation, la publication des programmes d’emploi, la publication du rapport d’activités et financières avec en annexe la liste des marchés publics attribués dans les délais prévus par le même décret . La transparence sur l’utilisation des fonds liés à la  Covid19 avant l’adoption du décret moyennant une explication officielle du CCO/MID/gouvernement sur l’éventuel conflit d’intérêts relatés par les lanceurs d’alerte à propos de l’achat de matériels informatiques sous financement du PNUD. Le renforcement de la vigilance des citoyens/lanceurs d’alertes, qui doivent      prendre soin de recouper en tout temps les informations partagées sur les réseaux sociaux pour préserver la crédibilité de l’action citoyenne. Nous encourageons aussi les autorités à mettre en place un système de protection de ces citoyens, qui sont des éléments précieux dans l’instauration de la démocratie et de la bonne gouvernance.

Prise de responsabilité. Le renforcement des moyens légaux, matériels, humains et financiers des OCFP et   des institutions de lutte contre la corruption (ILCC) et une priorisation des allocations du Parlement pour leur permettre une meilleure efficacité. La prise de responsabilité des OCFP et des ILCC avec la capacité d’auto-saisine de lancer une investigation afin de rassurer les citoyens et d’élucider les doutes sur les éventuels abus perpétrés par les agents publics : la reddition des enquêtes effectuées est un volet essentiel et la transparence dans l’utilisation des fonds Covid-19 de la part des PTF. Les ONG qui ont fait cette déclaration sont les suivantes, AIM, AVG, CCOC, CEDII, CODE Menabe, DRV, FIANTSO, FTMF, FVTM, GTZ, Hetsika ROHY, IVORARY, JAI, KMF-CNOE, Liberty 32, MonEPT, MSIS-tatao, Observatoire de la Jeunesse, OIMP, ONG HITSY, ONG Lalana, ONG Ravintsara, ONG SAHA, ONG Tolotsoa, PACA, SAF-FJKM, SIF, TI-MG et YMCA.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

CSB II Andoharanofotsy : EPI et vivres de la part du Lions club Antananarivo Salanitra

Une aide qui vient à point nommé pour l’équipe médicale du CSB II d’Andoharanofotsy.

Toujours dans un souci d’appuyer les efforts du personnel de santé dans la lutte contre la Covid-19, le Lions club Antananarivo Salanitra est venu remettre un lot d’équipements de protection individuelle (EPI) aux agents du CSB II d’Andoharanofotsy le samedi 15 août dernier. Des surblouses, gants, masques et gels hydro alcooliques qui vont permettre aux vingtaines de travailleurs au sein de ce centre de se protéger dans l’exercice de leur fonction. Outre cela, le Lions club Salanitra a également pris la peine d’y installer un dispositif de lavage de mains comprenant des savons et des bidons d’eau.

Le fond qui a permis d’aider ce centre de santé de base provient majoritairement de la contribution de la diaspora malgache en Europe. Une autre partie vient de la générosité d’autres personnes qui ont participé via Le pot commun, plateforme en ligne mise en place par les malgaches résidents en Europe. Ceci témoigne à quel point l’entraide peut sauver des vies, surtout dans le contexte sanitaire actuel. Pour le Lions club Antananarivo Salanitra, les actions sociales ne s’arrêteront pas là pour cette année, beaucoup d’autres sont encore à prévoir.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

AFD : Des matériels informatiques pour le SAMVA

Le Service Autonome de Maintenance de la Ville d’Antananarivo (SAMVA) a reçu, hier, 6 motos et des matériels informatiques entrant dans le cadre du Programme intégré d’assainissement de l’agglomération d’Antananarivo. Un projet qui a été financé par l’Agence Française pour le Développement. Une dotation qui va améliorer davantage la gestion de la ville des Mille notamment dans cette période de crise sanitaire.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Enseignement : L’éducation nationale séparée de l’enseignement technique

Le mini-remaniement d’hier a scindé en deux l’ex ministère de l’enseignement, de l’enseignement technique et professionnel.

La nouvelle ferait le bonheur des syndicats des enseignants de l’enseignement technique et professionnel. Ils ont un ministère qui leur est propre. En effet, le remaniement d’hier, qualifié par beaucoup d’observateurs comme une retouche, a séparé le ministère de l’éducation nationale et celui de l’enseignement technique et professionnel. Un retour à l’ancienne organisation si l’on se réfère aux années passées durant lesquelles les deux ministères ont été séparés. Une séparation, en guise de rappel, qui a par exemple été opérée du temps de la ministre Toto Lydia. Il conviendrait également de noter que la séparation ou la fusion des deux secteurs a toujours été tributaire des volontés et des décisions des têtes de l’exécutif. Il fut un temps, par exemple, où l’enseignement supérieur, l’éducation nationale et l’enseignement technique ne formaient qu’un seul et unique ministère. A l’instar de quelques départements ministériels, l’instabilité institutionnelle n’épargne pas le monde de l’éducation nationale. Une instabilité qui voudrait signifier, selon de nombreux observateurs, qu’au « 21ème siècle, l’éducation nationale se cherche toujours dans la Grande Île ». Et semblerait-il ne se serait pas encore trouvée.

MEN. La nomination du Dr Michelle Sahondrarimalala à la tête de l’éducation nationale constituerait un espoir de retour à la stabilité pour ce département. Du moins, en ce qui est d’avoir un ministre nommé auprès dudit département et donc une fin à l’époque intérimaire et ses incertitudes. La venue de la nouvelle ministre soulève également beaucoup de questions auprès de l’opinion publique d’un côté et auprès du monde des enseignants, de l’autre. Si la première se posent des questions sur l’organisation des examens officiels dont la première vague, le CEPE, est fixée (à moins de changement de calendrier) pour le 1er septembre prochain. Des milliers de parents et des milliers de candidats espèrent, en effet, plus de précisions mais surtout de l’assurance quant aux mesures et dispositions devant permettre une tenue sans encombre des examens officiels. Le monde des enseignants quant à lui s’interroge si « la nouvelle ministre connaît les réelles problématiques de l’éducation à Madagascar ». Question légitime étant donné la place de l’éducation dans le processus de développement d’un pays mais surtout compte tenu du fait que Madagascar est à la croisée des chemins. Bref, si la séparation des deux ministères devrait ravir les syndicalistes auprès de l’enseignement technique, la nomination d’une femme à la tête de l’éducation nationale enchanterait le syndicat des « Agents gradés » du MEN qui a exigé un ministre homme.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Dj Swagga : Le plus Malgache des Camerounais

La musique urbaine africaine connaît une ascension fulgurante depuis deux décennies grâce à la diversité des artistes africains par leur originalité à travers les sonorités dans leurs œuvres. Celle de Madagascar reste très originale car la plupart des artistes malgaches véhiculent leurs messages avec leur propre langue. Bon nombre d’artistes africains, venant d’autres pays, débarquent sur la Grande-île pour étudier la culture musicale malgache qui connaît un essor ces dernières années.

Né à Yaoundé (Cameroun), Dj Swagga a commencé à côtoyer les boîtes de nuit alors qu’il n’avait que 15 ans. C’était son premier contact avec la musique. Etant donné que la musique urbaine africaine gagne du terrain dans les grandes villes du continent, le jeune garçon avait le désir de créer son propre style. Swagga assure l’animation dans les clubs de Yaoundé. « C’était dans les discothèques du Cameroun comme le safari night-club ou le sanza night-club. Les prestations que j’ai faites dans mon pays sont une forme d’animation avec un style traditionnel, Attalakou. Cela veut dire mettre en valeur la personne pour qui on chante. On décrit les invités, on lui donne de la valeur pour qu’il puisse faroter, te jeter de l’argent en quelque sorte. »

« Mada-Camer » en collaboration. Résidant à Madagascar depuis deux ans, Dj Swagga fait partie de ces jeunes artistes qui veulent approfondir leur culture musicale malgache. Récemment, il a collaboré avec des artistes malgaches comme McCo de Jiolambups. Le résultat était impressionnant. Dj Swagga compte en fait associer la musique camerounaise à celle de Madagascar dans ses projets pour pouvoir davantage valoriser la musique africaine et faire ressortir un métissage musical et donner un autre style à sa musique. A part la musique, « le malgache est une langue fascinante parce qu’elle est très mélodieuse, séduisante et facile à assimiler ».

Actuellement, l’artiste suit un cours intensif afin de pouvoir chanter en malgache correctement. Le jeune homme a également créé sa propre langue, le « mwenzen » selon sa définition. C’est une langue qui transporte, donne un rythme à son rythme préféré, le coupé-décalé. « Cela m’oriente dans la création de mes textes, ça me donne un tempo et une certaine force spirituelle pour pouvoir écrire mes textes », confie t-il.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Sosialim-bahoaka : « La nouvelle stratégie de distribution fonctionne à Alasora »

« Après le passage du président de la République dans la commune d’Alasora, une autre stratégie a été adoptée pour la distribution des Sosialim-bahoaka. Les précédentes méthodes où la distribution était assurée par les chefs Fokontany et le comité Loharano n’ont pas très bien fonctionné. Cette fois-ci, ce sont des personnes au niveau des ministères qui ont pris en main la répartition et cela fonctionne à merveille », a expliqué le Dr. Heriniaina ANDRIAMBELOSOA, député du district d’Avaradrano, hier lors d’une entrevue. Il a précisé que ceux qui ont déjà bénéficié des précédentes aides de l’Etat ne figurent pas dans la liste de ceux qui vont recevoir les « Sosialim-bahoaka ». Hier, ce sont plus de 2 000 personnes qui ont obtenu leur part dans la commune d’Alasora. Aujourd’hui, 2 000 autres vont recevoir cette aide. « Jusqu’à maintenant, le système fonctionne très bien, aucun trouble n’a été noté », a tenu à préciser le député avant d’ajouter que « si jamais, certaines personnes ont été omises, surtout celles qui n’ont pas encore de carnet, nous restons prêts à étudier leurs cas dans le but d’aider tout le monde. ».

Pour ce qui est des autres communes du district Avaradrano, les aides sont en chemin. La liste des bénéficiaires pour la commune d’Ambohimanambola devrait être bientôt terminée. Pour Ambohimangakely, Sabotsy Namehana et Ankadikely Ilafy, les responsables sont au niveau de la saisie des listes en ce moment même selon le député du district Avaradrano. Pour en revenir à Alasora, une grande partie de la population a pu jouir des « Sosialim-bahoaka ».

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Musique urbaine : Lion Hill réchauffe les cœurs avec Ambila

Lion Hill suscite beaucoup d’admiration auprès de la population malgache. La jeune star malgache a sorti un nouveau morceau : Ambila . À travers cette mélodie, Lion Hill exprime son amour envers une femme qu’il aime extrêmement fort. « Laisse-moi l’aimer. Rien ne pourra nous séparer. », chantonne-t-il dans son refrain. Côté mélodie, le jeune homme n’a pas retourné sa veste. L’Afro beat mélangé à un peu de Ragga, teinté de RnB sont au menu ! Une façon d’attirer les jeunes adolescents amoureux. « En fait Ambila reflète non seulement l’amour mais est également une chanson d’animation. Elle porte l’espoir, nous motive pour la journée lorsqu’on est dans les embouteillages », a affirmé Mihary, une inconditionnelle du chanteur tamatavien.

Avec plus de cinq ans de carrière, des millions de vues sur YouTube, des collaborations avec les plus grands artistes comme Shyn, le chanteur est devenu une véritable star nationale, connu pour ses titres RnB. Il s’est illustré en temps que chanteur, compositeur, interprète. Depuis le début de sa carrière, il a sorti des morceaux originaux et a collaboré avec des artistes comme Joudas et Chris. En 2019, il était considéré comme étant l’artiste le plus écouté de la Grande-île.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

MPE-FDA : Un partenariat pour soutenir les porteurs de projets d’élevage

La MPE et le FDA vont collaborer ensemble afin de financer les porteurs de projets dans le secteur de l’élevage.

La MPE (Malagasy Professionnels de l’Elevage) et le Fonds de Développement Agricole (FDA) viennent de signer une convention de partenariat  à Nanisana, et ce, pour une période étalée sur trois ans.

« L’objectif consiste à soutenir les porteurs de projets d’élevage pour pouvoir se professionnaliser tout en assurant l’augmentation de la production », a expliqué le Président du Conseil d’Administration de MPE, Rabearivelo Andriamananarivo, lors de cette cérémonie. Il est à rappeler que la MPE constitue une association inter-professionnelle des filières d’élevage à Madagascar, qui a maintenant 25 ans d’existence. Sa mission consiste à promouvoir et à développer les secteurs de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche à travers la vulgarisation des techniques améliorées. La structuration et le renforcement de capacité des acteurs oeuvrant dans ces secteurs, ne sont pas en reste.

Projets identifiés. Dans le cadre de ce partenariat entre les deux parties, cette association s’engage à appuyer ses membres à la formulation de demande de financement de leurs projets auprès du FDA. En outre, chaque porteur de projet bénéficiera d’un renforcement de capacité et d’encadrement technique.  Elle participe également au Comité Régional d’Orientation et d’Allocation  en tant que personne ressource. En effet, « nous allons allouer des financements aux porteurs de projets suivant la priorité des régions. Les membres de la MPE peuvent en bénéficier par l’intermédiaire de cette structure », a soulevé Raharimanana Fanja, la Présidente du Conseil d’Administration de FDA. En outre, cette association inter-professionnelle des filières d’élevage a déjà identifié des projets qualifiés de prioritaires dans ses huit zones d’intervention, à savoir Analamanga, Itasy, Vakinankaratra, Bongolava, Atsimo Andrefana, Atsimo Atsinanana et Boeny.

Besoins des éleveurs. « Ces projets ont été formulés suivant les besoins évoqués par les éleveurs en raison surtout des conséquences économiques et sociales de cette crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 dans le pays. On peut citer, entre autres, l’amélioration de la technique d’élevage de canards à foie gras, l’augmentation de la production de foie gras et le développement de la technique de conservation de ce produit. L’amélioration du débouché n’est pas en reste. En effet, une baisse considérable de la production issue de l’élevage est observée depuis le confinement à cause de la chute de la demande. Il en est de même pour la production d’œufs et de poissons alors que ce dernier constitue une source de protéine très importante pour la population. Un projet de valorisation des fientes de poulet, entre autres, pour être transformées en engrais est également en vue étant donné que l’élevage et l’agriculture sont interdépendants pour asseoir un développement rural », a expliqué le PCA de MPE.

306 186 bénéficiaires. Parlant du Fonds de Développement Agricole, cette structure intervient actuellement dans 16 régions. « Nous prévoyons de couvrir toutes les régions de l’île cette année. Nous accordons notamment des subventions aux porteurs de projets qui peuvent être un simple exploitant agricole ou une organisation de producteurs ou bien une entreprise rurale opérant dans les secteurs de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, avec l’appui d’une autre structure comme la MPE. Le nombre de bénéficiaires d’allocation financière de FDA en tant qu’EPA (Etablissement Public à caractère Administratif), s’élève à 306 186 porteurs de projets, depuis 2016 à 2020 », a évoqué Rahantamalala Fanja, le directeur général de FDA.  En tout, cette entité facilite l’accès des producteurs aux services agricoles en vue de leur permettre d’augmenter leur production, leur productivité et par la suite leur revenu. Ses domaines d’intervention touchent notamment l’appui-conseil technique, économique et de gestion et l’appui à l’accès aux marchés ainsi que l’accès aux facteurs de production tels que les intrants, les équipements et les infrastructures.  Le FDA intervient également en matière de renforcement de capacité des organisations paysannes, de structuration et de promotion des filières ainsi que de formation agricole et d’installation des jeunes producteurs.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Paludisme : 2 millions de TDR et 2 millions de traitements, remis par les Etats-Unis

1,8 million de dollars de fournitures médicales pour le dépistage et le traitement du paludisme a été remis au ministère de la Santé publique par le gouvernement américain à travers l’Initiative Présidentielle contre le Paludisme (PMI) et l’Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID). Un don qui comprend plus de 2 millions de tests de diagnostic rapide (TDR) du paludisme et près de 2 millions de traitements sous forme de combinaison thérapeutique à base d’artémisinine.  Faut-il rappeler qu’au cours du premier semestre de cette année 2020, plus d’un million de personnes ont été atteintes de paludisme et plus de 600 ont succombé. « Grâce à ces tests, les agents de santé malagasy peuvent savoir en 15 minutes si un patient est atteint du paludisme et prendre les mesures idoines pour le soigner », a affirmé l’ambassadeur des Etats-Unis, Michael P. Pelletier. Outre ces équipements, le don comprend également un traitement spécial pour les cas graves de paludisme, ainsi que des comprimés pour prévenir le paludisme chez les femmes enceintes et des gants pour protéger les agents de santé lors des tests de dépistage.

Le projet de santé IMPACT de l’USAID, en coordination avec le ministère de la Santé publique assurera la distribution de ces fournitures médicales sur l’ensemble de la Grande île.

« Alors que nous luttons actuellement contre l’épidémie de Covid-19, nous devons

continuer à faire preuve de vigilance face aux autres menaces qui pèsent sur notre santé et notre sécurité… », a souligné l’ambassadeur américain. Le paludisme en fait partie, raison pour laquelle les Etats-Unis ont remis ces fournitures médicales.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Football-Ligue des champions : Abel Anicet et Ludogorets au second tour

Anicet Abel a été laissé sur le banc, mais son club est qualifié pour le prochain tour.

La plupart des expatriés des Barea sont actuellement en quête du ticket de la qualification de la Ligue des champions. Jusque-là, l’équipe d’Abel Anicet s’est qualifiée pour le deuxième tour, tandis que celles de Sylvio Ouassiero et Hery Bastien étaient éliminées.

Après avoir remporté le championnat de Bulgarie, la course pour la qualification de la Ligue des champions se déroule sur la bonne voie pour Ludogorets d’Abel Anicet. L’équipe s’est qualifiée pour le deuxième tour de qualification grâce à une victoire difficile face au FK Budućnost Podgorica sur le score de 3 à 1 ce mercredi. A noter que le capitaine des Barea a soutenu ses coéquipiers dde la tribune cette nuit.

Ludogorets a frappé fort d’entrée et a mené sur le score de 2 buts à 0 à la 25e minute. Ichinio a marqué le premier but à la 12e minute. Mavis Chibot a doublé la mise 13 minutes après. Dix minutes avant la fin, la passe décisive de Cowley Santana a complété le score pour Ludogorets. L’unique but de FK Budućnost a été marqué par Chukovic à la 13e minute. Le prochain match d’ Abel Anicet se jouera le 26 août contre le FC Midtjylland. Conformément à la décision de l’UEFA, le duel se tiendra à huis clos afin de minimiser la possibilité de propagation de la Covid-19.

Le CS Fola  échoue

En revanche, le CS Fola Esch de Sylvio Ouassiero quitte la Ligue des champions dès le premier tour de préliminaire, de ce mercredi soir encore. En effet, la formation eschoise a fait preuve de courage pour son match officiel de reprise, après cinq mois d’inactivité. Et malgré le travail acharné pendant quelques mois et la préparation intensive, l’équipe s’est toujours inclinée face au FC Sheriff sur le score de 2 buts à 0. L’International malgache, Sylvio Ouassiero était titulaire. Il avait réalisé un bon match jusqu’à ce qu’il a été remplacé à la 80e  minute. Le joueur des Barea a largement contribué à la domination de son équipe qui a pu fournir la meilleure impression en début de la partie, en ayant la possession du bal, en affichant les meilleures intentions et en se créant les plus belles occasions. Mais après une demi-heure de jeu, l’attaquant camerounais Abang a trouvé une faille pour déstabiliser FC Sheriff à la 36e minute. Sa frappe n’a pas laissé aucune chance au gardien de Fola, Cabral. Au retour des vestiaires, le Sheriff affiche un tout autre visage et plein de motivation à doubler la mise. Pour  Fola, de son côté, ses joueurs ont parvenu à équilibrer les échanges, mais sans toutefois se créer de nouvelles occasions. Le remplaçant croate Lukic a marqué le second but à la 81e minute, qui permet au FC Sheriff de passer au second tour. Quant aux Sylvio Ouassiero et ses coéquipiers, ils disputeront le deuxième tour qualificatif de l’Europa League le 17 septembre.

Recueillis par Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

STAR : Reprise d’activités à la brasserie d’Antsirabe

Redémarrage des activités de production de STAR à Antsirabe.

Bonne nouvelle pour les employés de STAR. Mardi dernier, le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Lantosoa Rakotomalala, et le DG de STAR, Marc Pozmentier,  ont procédé au redémarrage des activités de la brasserie, à Antsirabe, après une visite des infrastructures industrielles sur le site. Arrêtée en début de mois, l’usine historique reprend du service pour répondre à la reprise du marché, consécutive au retour progressif à la vie normale, selon ses dirigeants. « Il n’en demeure pas moins que l’usine d’Ambatolampy est toujours à l’arrêt depuis le 1er mai dernier. La STAR reste optimiste quant à sa réouverture prochaine. La STAR, tournée vers l’avenir, réaffirme son engagement pour le développement de son outil industriel et la valorisation de ses produits Vita Malagasy », a indiqué la société dans un communiqué diffusé hier. Bref, le retour à la normale est en cours, pour cette industrie.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Randrana Sindikaly : Dépôt des 10 000 signatures collectées auprès du PM ce jour

Le Randrana Sindikaly semble ne pas vouloir lâcher l’affaire. Dans une déclaration partagée à la presse avant-hier, l’organisation affirme avoir recueillie « plus de 10 000 signatures » dans leur initiative de revendication pour utiliser l’argent de la Cnaps ou Caisse nationale de prévoyance sociale afin de venir en aide – de façon non remboursable – aux employés victimes de la crise de la Covid-19. Ainsi, le Randrana Sindikaly affirme avoir « déposé les revendications » auprès de l’instance de décision de la caisse. La plateforme affirme également avoir déposé des lettres de demande d’appui auprès des partenaires techniques et financiers du pays tels la Banque Mondiale, le Fond Monétaire International, les fédérations syndicales internationales. Des retours favorables auraient déjà été obtenus comme celui de la branche africaine du CSI ou Confédération internationale des syndicats libres). Ainsi, la lutte continue pour le Randrana Sindikaly. Ce serait dans cette optique que les 10 000 signatures collectées ainsi que les lettres d’appuis des partenaires seraient déposées auprès du premier ministre ce jour.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Gouvernement : 4 nouvelles recrues, 2 ministres limogés

La nouvelle équipe gouvernementale

La nouvelle formation du gouvernement Ntsay a été annoncée, hier. 4 nouveaux ministres font leur entrée si, en revanche, Ahmad Ahmad et Irmah Naharimanana ont été remerciés. Le ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle a été scindé en deux.

Depuis quelques jours qu’on a chuchoté un remaniement, le verdict est finalement tombé hier. L’équipe de Christian Ntsay a connu une légère retouche. En effet, à la lecture du décret 2020 – 977, portant nomination de nouveaux membres du gouvernement, quatre nouvelles têtes intègrent la formation, dont deux hommes et deux descendantes d’Eve. Marie Michelle Sahondrarimalala, s’occupera du portefeuille de l’éducation nationale. A la fois médecin et juriste de formation, ce magistrat de carrière, qui a occupé avant sa nomination le poste de directrice des études juridiques auprès de la présidence de la République, remplacera Rijasoa Andriamanana à Anosy. Celle-ci a été limogée à son poste en juin dernier.

Un changement a été aussi apporté au niveau du ministère de la santé publique. Le professeur Jean Louis Rakotovao est nommé  à la tête de ce ministère qui passe actuellement l’épreuve de l’épidémie de coronavirus. Ce chirurgien remplace ainsi le professeur Ahmad Ahmad, qui, lui, est remercié après avoir passé huit mois aux commandes de la santé publique. Deux autres nouvelles têtes intègrent également la formation. Ernest Tsikeliniankina s’occupera du ministère de l’enseignement technique et de la formation professionnelle tandis que la députée Bavy Angelica Michelle est nommée ministre de la population, de la protection sociale et de la promotion féminine.

Désaveu. Le nouveau gouvernement est marqué par le départ du professeur Ahmad Ahmad. Le désormais ancien ministre de la santé publique ne fait plus partie de la formation dirigée par Christian Ntsay. Le radiologue n’a été plus en odeur de sainteté auprès de ses supérieurs depuis la publication sur les réseaux sociaux de la lettre de demande de soutien auprès des partenaires techniques et financiers dans le cadre la lutte contre le coronavirus. Depuis, la cote de ce médecin originaire du Melaky a grimpé sur les réseaux sociaux.

Pourtant, la lettre, qui fait polémique et qui détaille des chiffres sur les besoins en équipements pour les formations sanitaires,  a été vite désavouée par le gouvernement. Le premier ministre Christian Ntsay a, lui-même, amplifié le désaveu de son ministre de la santé publique sur le plateau de la chaîne nationale. Depuis hier, Ahmad Ahmad est donc écarté définitivement du gouvernement. Comme Irmah Naharimanana, qui, quant à elle, est obligée de quitter le pays pour des raisons personnelles après son mariage avec un diplomate américain.

Nommée en juin 2018, cette dernière a passé deux ans à la tête du ministère de la population, de la protection sociale et de la promotion féminine.  Elle fait partie des rares membres du gouvernement sous l’ère Rajaonarimampianina qui ont été plus d’une fois reconduits après l’accession de Andry Rajoelina à la tête du pays.

1 million de jeunes. La retouche intervient donc à presque 5 mois avant l’expiration du contrat d’un an annoncé par les chefs de l’exécutif. Tourmentée par la crise sanitaire qui a fortement impacté l’économie du pays, la formation dirigée par Christian Ntsay, mise en place en janvier dernier, bénéficie toujours la confiance du chef de l’Etat pour relever à ses côtés les défis du projet émergence. La mise en œuvre des différents programmes inscrits dans le cadre de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar et l’atteinte des objectifs du Velirano devrait se poursuivre pour les membres du gouvernement. Mais, un accent particulier a été mis, hier, par le président de la République, concernant le volet éducation et formation professionnelle.

Le ministère, auparavant, qui a été en charge de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, a été scindé en deux. L’objectif est non seulement d’accroitre le taux de scolarisation en allégeant les charges parentales sur les droits de scolarité et d’équiper les élèves en kits scolaires, mais aussi de réduire le taux de déperdition scolaire entre les cycles primaire et secondaire, a lancé le chef de l’Etat, hier lors de la présentation des nouveaux ministres. Quant à la formation professionnelle, Andry Rajoelina a annoncé qu’un million de jeunes devraient bénéficier d’une formation professionnelle spécialisée dans les trois prochaines années.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Ambatobe : Mpanendaka nandratra olona roa, niharan’ny fitsaram-bahoaka

Na dia teo aza ny daroka sy ny vono nahazo azy, dia toa tsy nihontsona akory ny tenany, hoy ny filazan’ireo mponina nahatratra ity mpanendaka iray, tra-tehaka teo am-panaovana ny asa ratsiny, omaly maraina tetsy Ambatobe. Efa nandratra olona roa moa ity farany no izao voatana izao : ilay ramatoa saika hendahiny sy rangahy iray, izay voatsindron’ny zava-maranitra nampiasainy.

Tokony ho tamin’ny sivy ora sy sasany teo ho eo. Raha avy nivoaka  tamin’ireny toerana kely fakàna vola amin’ny banky ireny (Gab) ity ramatoa ity no avy hatrany dia natonin’ity olon-dratsy, izay marihana, fa nijanona tsy lavitra teo niaraka tamin’ny môtô-ny. Nambanany tamin’ny zava-maranitra « trident » hoy ireo nahita avy hatrany moa ity farany, no sady niezaka nisintona ny poketra nampirimana an’ilay vola ranamana. Niezaka niaro hatramin’ny farany ny fananany ity ramatoa ary nanakana an’ilay olon-dratsy tsy hitaingina ilay kodiaran-droa. Tao anatin’izany no novelesin’ilay mpanendaka ilay ramatoa ka nipitika. Rangahy iray sendra nandalo no nahita ny zava-nisy ary tsy nisalasala nanohitra ilay olon-dratsy indray. Voalazan’ireo nanatri-maso moa, fa voan’ilay zava-maranitra ity rangahy ity, ary naratra mafy teo amin’ny tratrany. Izany zava-drehetra izany no nanaitra ireo teo amin’ny manodidina ka rafitra namonjy ireto olona roa efa lasibatr’ilay olon-dratsy avokoa. « Tovolahy nitondra môtô iray no nijanona ary nively ity olon-dratsy ity mafy dia mafy tamin’ny « casque » ka raha vantany vao lavo io no nifamonjen’ny olona notazonina ». Rafitra namono sy nanampatra ny fony teo tamin’ny daroka sy vono avokoa ireo nahatratra, saingy tsy nivoa-drà akory no tsy nihontsona mihitsy ity olon-dratsy ity, hoy ny fitantaran’ireo nanatri-maso. Hany hery dia niantso polisy ary ireto farany no nitondra azy tany amin’ny birao mba hanaovana fanadihadiana. Nentina nogiazana kosa ilay môtô ary mbola nahitàna saron-tava tao anatiny. Ireo naratra kosa moa dia nentina faingana nihazo toeram-pitsaboana. Efa eny am-pelan-tanan’ny mpitandro filamianana araka izany ny raharaha.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Distribution de 3 000 masques

Avec la propagation du Coronavirus, chaque région pour ne pas dire chaque district prend les dispositions qui s’imposent. Ce fut le cas notamment de Sambava, en effet, la  mairie de cette ville a procédé tout récemment à la distribution de 3 000 masques lavables. Et ce, gratuitement. Cette action rentre dans le cadre de la sensibilisation du port de masque pour les habitants de ce district. Parmi les bénéficiaires de cette action figurent notamment les vendeurs dans les principales places de marchés de la commune ainsi que les professionnels du transport en commun.

Recueillis par Dominique R.