Les actualités à Madagascar du Mercredi 21 Août 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara31 partages

« Jiolambups » : Malai-Misaraka, union entre sonorité africaine et rap

Jiolambups, le groupe le plus écouté de la jeunesse actuelle.

Après les titres « Ndana Kopoy » et « Mandeha par étape » interprétés par Youngs et Wada, les Jiolambups reviennent au grand complet dans « Malai-misaraka ». Diffusé sur Youtube il y a une semaine, Kimjah et compères impressionnent le public avec l’originalité de leur produit.

Malai-Misaraka est un morceau Afrobeat composé par l’incontestable beatmaker Mc Co BoyBad. Curieux de nature, ce jeune homme a des goûts musicaux qui vont du classique au hip hop, un large panel qui lui permet de s’orienter vers de nouvelles sonorités. Alors, dans la rythmique du nouveau titre, on retrouve des mélodies de Rumba à la Tabu Ley Rochereau avec un air de malesa. Un « melting pot » assez créatif ! D’ailleurs, on constate depuis quelque temps que les Jiolambups font de plus en plus des morceaux qui s’appuient sur la mélodie au lieu de l’ambiance.

Du coté textuel, comme toujours, Wada et ses amis s’inspirent de la vie quotidienne. D’après eux, « Malai-misaraka raconte la vie de couple des jeunes actuelles… Les hommes font tous les moyens pour rendre heureuse leurs compagnes, alors que clles-ci ne sont jamais satisfaites. Elles veulent de belles maisons et des bijoux… ». En outre, le morceau fait également hommage à la femme qui possède des qualités comme la générosité et la gentillesse. L’écriture dirige l’hommage en particulier sur la femme malgache, celle qui a le sens des valeurs traditionnelles. Le clip illustre d’ailleurs cela de façon valable. C’est assez rare de voir des jeunes rappeurs vêtus de Malabary ou de Lambahoany. Les Jiolambups l’ont fait en tournant leur vidéo dans un studio décoré en « gasy gasy ». Réalisé par Ngiah Be, le patron de Malagasy Concept, le clip de Jiolambups met en valeur le mode vestimentaire malgache. On peut également apprécier la beauté des figurantes sans « make up ».

« Jiolambups Tour ». Le 8 septembre, le groupe débarquera dans la partie orientale de la Grande Ile. Gun et ses frères d’arme seront en communion avec leurs nombreux fans à Ambatondrazaka. En outre, les nombreux fans de ce groupe vont découvrir des hits comme Maiky itapy, Zah Mila, Bavy aza mandeh mafy. Entre temps le collectif s’apprête à sortir un autre tube pour finir en beauté cette année. Sans doute, ceci va être bien accueilli par les « followers ».

Iss Heridiny

Midi Madagasikara17 partages

Des mesures radicales prises durant le séjour du pape

A l’approche de la date de l’arrivée du Saint-Père à Madagascar, Antananarivo se dépouille des oripeaux qui l’enlaidissaient.  Cette visite du pape François pousse les autorités à débarrasser la ville de toutes ses tares accumulées durant de longues années. On arrive à la conclusion suivante : quand on veut, on peut. Les travaux de réfection des rues et la décision prise de dégager les trottoirs de la capitale de tous ces commerces informels vont redonner à la  Ville des Mille une allure plus convenable. C’est peut-être le début de l’assainissement que tous les Tananariviens appellent de leurs vœux.

Des mesures radicales prises durant le séjour du pape

La venue du souverain pontife est considérée par les Malgaches qu’ils soient catholiques chrétiens ou non comme une bénédiction. Elle oblige à une prise de conscience collective. Elle amène à l’adoption de nouveaux comportements. Les mesures prises par les autorités entre dans ce cadre et elles doivent emporter l’adhésion de tous. La ville va avoir un aspect plus agréable avec des rues bitumées, débarrassée de ses nids de poule. Ensuite elle bénéficiera de services de voirie plus efficace, le ramassage des ordures se faisant normalement. Les sans-abri vont être amenés dans des endroits aménagés pour eux,  les marchands seront priés de dégager les trottoirs et transférés dans des espaces plus appropriés. La collaboration entre le préfet et la CUA sera parfaite et les mesures prises ne permettront aucune échappatoire. Durant ce séjour du pape en terre malgache, la population retrouvera cette unité et cette communauté de pensée qui lui ont fait souvent défait. Elle avait connu cet immense élan fédérateur lors de la CAN. Cette fois-ci, le sentiment devrait être plus profond car il touche au côté spirituel. L’espoir de voir les Malgaches adopter de nouvelles attitudes n’est pas vain. En tout cas, Antanarivo va offrir un visage plus avenant et on espère que l’on ne retombera pas dans les travers du passé.

Patrice RABE

Midi Madagasikara15 partages

Fac des Lettres – Match inter-mentions : L’Anthropologie veut remporter à nouveau le titre

Comme  chaque année, une compétition sportive inter-mentions sera au programme pour la FLSH (Faculté des  Lettres et Sciences Humaines) de l’Université d’Antananarivo. Celle-ci entre dans le cadre de la célébration de son 60e anniversaire. Deux disciplines sportives  sont à disputer par les équipes des 14 mentions et les PAT (Personnels Administratifs et Techniques), à savoir le basket-ball et le foot à sept. La compétition entamera sa deuxième journée ce jour, à Ankatso. En football, l’équipe de l’Anthropologie, la tenante du titre depuis 2016 jouera son premier match cet après-midi. Les protégés de Dera Randriamanantoanina rencontreront l’équipe des Etudes germaniques.

Lors de la première journée, les grandes équipes ont dominé, en basket-ball. Chez les dames, l’équipe des Etudes Françaises est en roue libre. Ces joueuses avaient largement dominé face aux représentants des Etudes anglophones sur le score de 43 à 29. D’un côté, la Géographie a battu l’Anthropologie de 55 à 24. Chez les hommes, les géographes ont eu raison de l’équipe de la mention « Russe » de 47 à 41. C’était une finale avant la lettre, puisque ce sont les deux équipes finalistes de l’année précédente. La vie associative et sportive est issue du programme majeur du président de l’association des étudiants, Mamisoa Ravelonantoandro. A quelques mois de la fin de son mandat, le bilan est assez positif. La Fac des Lettres était sacrée championne lors du match inter-fac en 2017, et avait fait un grand pas durant les Smatch’in 2019.

Manjato Razafy

 

 

Midi Madagasikara15 partages

Alakamisy-Ambohijato – Fandriana : Don d’un système d’adduction d’eau à l’EPP d’Ihabobo

De son vivant, le docteur Radanielina a laissé comme devise de développer l’éducation. C’était ainsi qu’en 2001, il finança la construction de l’EPP d’Ihabobo, un petit village situé dans la commune rurale d’Alakamisy-Ambohijato dans le district de Fandriana, région d’Amoron’i Mania. Pour pérenniser son désir, peu de temps avant sa mort, le docteur Radanielina a demandé à ses enfants de poursuivre ses actions en faveur de la promotion de l’éducation pour le bien-être de la population.

Pour ce faire, le 17 août dernier, l’association Soamada 28 SEL( Service d’Entraide Liaison) en partenariat avec SEM 28 (Semailles Eure et Loire), la famille et l’association des parents d’élèves ont fait don d’un système d’adduction d’eau à l’EPP d’Ihabobo pour un montant de 14 millions d’ariary. Outre les élèves de cette EPP, plus de 40 familles des environs bénéficient, désormais de l’adduction d’eau. Lors d’un culte religieux les pasteurs ont mis l’accent sur l’importance de l’eau, source de vie, de bien-être et de développement. Pour sa part, l’adjoint au maire d’Alakamisy-Ambohijato de relever que moins de 30% de la population de la commune ont accès à l’eau. D’où la nécessité de ce partenariat.

Par la même occasion, le représentant de la famille du docteur Radanielina de remettre des effets scolaires aux élèves du CM2 (T5) pour affronter le CEPE. Aussi ce représentant d’annoncer que la famille prendra en charge les frais d’inscription des élèves qui réussiront l’examen d’entrée en 6ème dans les établissements publics dès la prochaine rentrée scolaire.

A noter que le docteur Radanielina outre ses nombreuses activités (sociales, politiques ,culturelles), était connu principalement à Ambositra en tant que médecin où il exerçait dans les années 70. Il a servi également dans de nombreuses localités de l’Ile et en France et figurait parmi les victimes des évènements de 1947 où il était emprisonné pendant 12 mois.

Anastase

Midi Madagasikara9 partages

Toamasina II : Fermeture abusive de l’huilerie MPO

Coup fatal pour le climat d’investissement à Madagascar. C’est le moins que l’on puisse dire de la décision récemment prise par le ministère en charge de l’Industrie à l’endroit de la nouvelle huilerie MPO (Madagascar Premium Oil) installée à Toamasina II. En effet, cette nouvelle société est titulaire d’une autorisation d’exploitation bel et bien signée le 03 janvier 2019 par le ministre de l’Industrie de l’époque. Puisque la procédure administrative le prévoit, cette autorisation d’exploitation a obtenu le 23 janvier de la même année un numéro auprès de la Primature. Du point de vue juridique, l’autorisation d’exploitation délivrée à MPO constitue un acte administratif créateur de droit. Selon la loi, un tel acte ne peut être retiré, ni abrogé que dans les trois mois suivant sa signature. En retirant sans aucun motif valable l’autorisation d’exploitation de la société MPO, le ministère de l’Industrie a commis un abus de pouvoir flagrant. Alors que ce ministère devrait au contraire avoir pour principale attribution de soutenir et d’inciter l’implantation des industries à Madagascar. Dans le cas de l’huilerie MPO, ce département ministériel constitue un obstacle.

Permis de construire. La société MPO a également obtenu un permis de construire signé par l’actuel ministre en charge de l’Aménagement du Territoire. Pourtant, ce même ministre a suspendu le même permis de construire, sans aucun motif valable. L’on se demande si le gouvernement n’est pas en train de favoriser un investisseur qui veut monopoliser le secteur de production d’huile à Madagascar. A rappeler que la création des nouvelles industries figure parmi les priorités du président de la République à travers l’IEM (Initiative Emergence Madagascar). Le premier ministre a mis l’accent sur cette priorité dans son programme de mise en œuvre de la Politique Générale de l’Etat qu’il a récemment présenté devant les députés à l’Assemblée nationale. Les responsables au sein de la société MPO ont déjà rencontré la Banque Mondiale la semaine dernière pour faire part de leur doléance. Ils envisagent de saisir le Centre International de Règlement de Différends et Litiges. Ce Centre a condamné l’Etat pakistanais à verser des millions de dollars à une société pour avoir retiré de manière arbitraire son permis d’exploitation.

Concurrence déloyale. Une convention entre le MPO et la SPAT a aussi été signée sous le numéro N°001/SPAT/MPO/16. Cette convention avait pour objet la mise à disposition d’un terrain de la SPAT au profit de MPO pour une durée de 10 à 20 ans. Mais pour une raison qui, selon les responsables, s’apparente à une manipulation frauduleuse et une concurrence déloyale, l’ensemble des travaux fut suspendu au bénéfice d’une entreprise concurrente et qui constitue le principal freinage à ce projet. Depuis ce jour, de multiples demandes de reprise des travaux ont été entreprises. Il est inconcevable de constater que les concurrents directs de la société MPO, sans avoir un contrat sur un terrain encore litigieux, y ont entamé des constructions. La justice a tranché en faveur de MPO et a débouté la SPAT de sa demande. Elle a en même temps ordonné à la société concurrente de quitter les lieux.

Grosse perte financière. La fermeture abusive de la nouvelle huilerie MPO entraînera une grosse perte financière pour la société. Cette dernière a déjà investi des millions de dollars pour la mise en œuvre de son projet de grande envergure. L’usine est déjà achevée à 70%. Elle est prévue être opérationnelle en 2020. MPO emploie directement plus de 300 personnes. Ces employés se retrouvent actuellement au chômage. Très inquiets de leur situation, ces employés manifestent ces derniers jours contre les décisions du gouvernement. A noter que MPO est une société à Responsabilité Limitée (SARL) sise à Toamasina. Fondée en 2016, elle est constituée à 77% d’actionnaires nationaux et 27% de sociétés étrangères. Sa création a fait suite à une étude préalable d’un projet de construction d’usine de transformation d’huile brute en huile raffinée d’excellente qualité, et qui répond aux besoins essentiels du marché à Madagascar. Son objectif majeur est donc d’une part de produire une huile alimentaire de meilleure qualité et à un prix plus abordable et compétitif, et ainsi de générer plus de valeur ajoutée  et d’autre part de créer plus d’emplois à court et long terme, et contribuera au développement économique durable au niveau local et national.

R. Eugène

Midi Madagasikara8 partages

Diégo-Suarez (1958-1960) : entre espoir et déception

La ville de Diégo Suarez avant la Seconde Guerre mondiale.

Les pro-coloniaux et les nationalistes existent depuis l’installation française à Diégo-Suarez. Durant de longues années, la ville est confrontée à une ambiance politique acharnée et mouvementée. En outre, base navale française, ville industrielle, Antsiranana accueille des travailleurs de diverses régions. Ceux- ci adhèrent aux mouvements nationalistes. Quant aux nobles et ampanjaka, ils prouvent leur attachement à la France. La

Un 14 juillet à la place Kabary.

ville de Diégo-Suarez est animée par les deux tendances politiques.

Le général Charles de Gaulle sur le porte-avion « Arromanche » lors de sa visite à Diégo-Suarez le 05 juillet 1959. (photo : Anta)

Les nationalistes : porteurs d’espérance. Influencés par les idéologies de Jean Ralaimongo depuis 1936, les nationalistes d’Antsiranana portent le flambeau après la mort de leur aîné. Grace à leur charisme et leur caractère volontaire, ils arrivent à convaincre la population locale à joindre l’idée nationaliste. La faiblesse de la France à la fin de la Seconde Guerre mondiale nourrit l’espoir des nationalistes malgaches en général et celui de la population de

Les ouvriers yéménites de Diégo-Suarez dans les années 1920. (crédit photo : Cassam Ali)

Diégo-Suarez en particulier. Cela provoque le renforcement de la propagande du MDRM. Néanmoins l’ambiance de liberté s’achève suite à l’insurrection de mars 1947. A la fin des années 1940, pendant que les leaders nationalistes sont enfermés derrière les barbelés de Nosy-Lava, une nouvelle génération prend le relais. Au début, la revendication était  sociale, puis elle prend une forme politique. Imprégnés d’ idées nationalistes, les syndicalistes organisent des grèves contre le pouvoir colonial dans la ville d’Antsiranana. Tout au long des années 1950 la ville de Diégo Suarez est à la une des journaux. Surnommée la ville rouge, Antsiranana est considérée comme la première ville communisante entre les années 1940 et 1960.

Justin Bezara (1900-1968), le nationaliste d’Antsiranana.

1960, un virage inattendu. Les nationalistes connaissent un déclin après l’indépendance. Ils deviennent impopulaires. Comme Justin Bezara, désavoué par son parti AKFM, il va se rallier au gouvernement de Philibert Tsiranana. En 1964, il participe aux élections législatives. Il récolte un score faible de 4%. Dès lors, le nationalisme ferme ses parenthèses dans la région du Nord de Madagascar. Justin Bezara n’a laissé que son nom comme héritage, mais son action est méconnue de la génération actuelle à Diégo-Suarez. Pendant la deuxième république, on a inauguré une Rue qui porte son nom ; rue Justin Bezara. La vieillesse de la génération née de la première moitié du XXème siècle est également une autre raison de l’affaiblissement du nationalisme à Diégo-Suarez. Les piliers de l’anticolonialisme n’ont plus de force. Autrefois qualifiée de ville rouge, Antsiranana change de visage. La population se sent trahie par ses politiciens. Le doute s’installe ! Actuellement, les actions des nationalistes ne sont pas appréciées à leur juste valeur  dans la ville d’Antsiranana.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara7 partages

Maevatanana : Un complice de Del Kely arrêté

L’étau se resserre sur le bandit semant la terreur dans la région du Betsiboka. Un bras droit de Del Kely a été arrêté dimanche dernier à Antanimbaribe dans la commune rurale de Maevatanana II district de Maevatanana. Appelé Benasa, le malfrat est un bandit réputé dangereux, auteur de kidnapping et de vol de zébus. En effet, une personne de bonne volonté a informé les forces de pacification de la zone rurale prioritaire de sécurité (ZRPS Delta) de la présence du suspect dans une maison de la localité. Des militaires conduits par le colonel Ramaroelina adjoint du commandant de la ZRPS Delta et le lieutenant-colonel commandant de bataillon de cette unité se sont alors rendu sur les lieux. De ce fait, les militaires sont arrivés sur place au bon moment. Le malfaiteur a été surpris alors qu’il s’allongeait sur son lit. Pris au dépourvu, il a dû se rendre sans manifester de résistance. Les militaires sont alors passés à la perquisition de la maison où ils ont découvert trois sabres. L’existence de ces armes blanches serait des preuves irréfutables confirmant son appartenance à une bande de malfrats. Pour rappel, Del Kely est l’un des bandits les plus recherchés par les forces de l’ordre. D’ailleurs, sa tête a été mise à prix. Lui et ses compères règnent en maîtres surtout dans cette partie de l’île en faisant des victimes et en mettant à feu et à sang leurs zones de passage..

Voarisoa Davidson (stagiaire)

Midi Madagasikara6 partages

Jeunes parents : Combien coûte un bébé ?

Un enfant requiert des moyens financiers pour en prendre soin. Toutefois, dans les différents fokontany, force est de constater que de plus en plus de jeunes sans travail se retrouvent avec des bébés. Un phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur que ce soit en ville ou dans les zones rurales. Peut-être faut-il rappeler ce que ça coûte de faire un enfant : entre sa nourriture, ses frais de soins et tout le temps et l’amour nécessaires dont le bébé a besoin ; parfois les jeunes parents se perdent facilement.

L’alimentation de bébé. Si le lait maternel est recommandé avant l’âge de six mois, certaines mères ne suivent pas toujours cette règle et doivent par conséquent acheter des laits en poudre pour nourrir son bébé. Or, une boîte de lait premier âge coûte dans les environs de 20.000 Ariary, parfois plus. Et comme l’enfant arrive à terminer la boîte en une semaine, cela revient à 80.000 Ariary par mois. Après, quand bébé grandit, ces besoins en nutrition aussi et le budget requis deviendra de plus en plus important. Or, le plus souvent lorsqu’on est au chômage, on ne parvient pas toujours à réunir la somme nécessaire pour assurer les besoins de notre bébé.

Les autres dépenses. Mais il n’y a pas que la nourriture de l’enfant, il faut aussi prendre en compte les frais liés à l’accouchement dans un hôpital. Il faut au moins préparer 500.000 Ariary pour un accouchement par voie normale, beaucoup plus dans certains hôpitaux ou si une césarienne est nécessaire. Après, il y a les vêtements, les linges, les couches bébé, les médicaments, les jouets ou encore les frais de consultation chez le pédiatre. Tout cela demande des moyens et est important pour que l’enfant grandisse dans les meilleures conditions. Et c’est d’ailleurs ce qu’on souhaite au nouveau-né, qu’il puisse grandir convenablement avec tout l’amour de ses parents.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara6 partages

Education nationale : Dernière semaine de classe sur fond d’épuisement

Les onze mois de cours des élèves cette année tirent enfin à leur fin, sur fond d’épuisement intellectuel et physique pour les élèves dont certains auront encore à passer les examens officiels.

Les élèves entameront à partir de lundi prochain la dernière semaine de classe, sauf pour ceux qui passeront des examens officiels qui se tiendront au-delà du 30 août. En effet, le calendrier scolaire 2018-2019 qui a connu un certain nombre de modifications en cours de route, indique la fin de l’année scolaire au 30 août 2019, au terme d’une dernière période particulièrement longue. Celle-ci aura duré 14 semaines. La décision du ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique et Professionnel (MENETP) de revenir aux trois trimestres a ainsi amené à combiner les deux dernières périodes sur les cinq initialement prévues au début de l’année scolaire (1re période du 19 novembre au 21 décembre 2018 ; 2e  période du 7 janvier au 1er mars 2019 ; 3e  période du 4 mars au 19 avril 2019 ; 4e  période du 29 avril au 28 juin 2019 et la 5e période au 1er juillet au 30 août 2019) mais qui ont finalement été ramenées à trois périodes. Le retour aux trois trimestres décidé en février n’implique en réalité qu’un ajustement des deux dernières périodes en une seule en la fixant du 29 avril au 30 août 2019, avec une petite pause d’une semaine lors de la fête nationale. Pour rappel, l’année scolaire 2017-2018 a déjà été également très longue car elle a duré onze mois, voire presque douze. L’année scolaire 2018-2019 est ainsi la seconde année à rallonge pour les élèves de l’éducation nationale à Madagascar.

Examens finaux. Hormis les 524 997 élèves des classes de 7e qui passeront le CEPE (Certificat d’études primaires élémentaires) mardi prochain, 27 août, marquant ainsi la fin de leur année scolaire, le reste des élèves termineront la leur dans moins de dix jours.

Les examens finaux pour les classes intermédiaires sont prévus de se tenir la semaine prochaine pour certains établissements, si d’autres les achèvent cette semaine. Quant aux autres examens officiels, ils se tiendront respectivement du 9 au 12 septembre pour le BEPC (Brevet d’études du premier cycle) ; les 29 et 30 octobre pour le CAE/EP (Certificat d’Aptitude à l’Enseignement dans les Ecoles Primaires) ; les 26 et 27 novembre pour le CAP/EP (Certificat d’Aptitude Pédagogique à l’enseignement dans les Ecoles Primaires) et du 30 septembre au 4 octobre pour le baccalauréat.

Hanitra R.

Midi Madagasikara5 partages

Restrictions budgétaires : Vive tension entre sénateurs

Le face-à-face Gouvernement-Sénat s’est déroulé hier.

Face à cette situation, la démission du Questeur numéro 1 est même réclamée du côté du Palais de verre d’Anosikely.

Le face-à-face entre le Gouvernement dirigé par le Premier ministre Ntsay Christian et les sénateurs s’est déroulé hier. Une occasion pour le locataire de Mahazoarivo de présenter aux membres de la Chambre haute la Politique Générale de l’Etat. La séance s’est déroulée sous le signe du respect mutuel. Et ce, même si au début de la rencontre, le président du Sénat, Rivo Rakotovao a annoncé que le Sénat n’a reçu le document que ce jour (ndlr : hier matin). En général, les sénateurs sont convaincus et ont exprimé leur satisfaction par rapport aux programmes inscrits dans la PGE. « Nous allons désormais veiller à la réalisation de tous ces projets », a déclaré le président du Sénat Rivo Rakotovao à la fin de la séance. Composé majoritairement de partisans du « Kravaty manga », le Sénat semble vouloir accordé un délai de grâce au Gouvernement Ntsay Christian. D’ailleurs, dans son discours de fermeture de la rencontre, Rivo Rakotovao, président du Sénat a déclaré qu’ « il faut laisser de côté la divergence de points de vue, il convient de se donner la main pour songer aux intérêts supérieurs du peuple malgache ». En quelque sorte, le numéro Un du parti « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » tend la main au régime en place. Toutefois, la sincérité de cette déclaration est à vérifier car nul n’ignore que le HVM se rallie au « Tiako i Madagasikara » de Marc Ravalomanana au sein du « Rodoben’ny Mpanohitra hoan’ny Demokrasia eto Madagasikara ».

Démission. En tout cas, les sénateurs ont profité de la séance plénière d’hier pour interpeller le Premier ministre Ntsay Christian par rapport, entre autres, au Plan Sectoriel de l’Education qui fait débat actuellement, la lenteur du traitement des dossiers au niveau de la Justice et la lutte contre l’insécurité. Mais la rencontre était surtout une occasion pour les membres de la Chambre haute de réclamer leurs avantages. Aussi, ont-ils haussé le ton contre leurs indemnités de session impayées, mais aussi et surtout contre les restrictions budgétaires prévues dans la Loi de Finances. Certains sénateurs accusent même le gouvernement de « prendre en otage le Sénat ». Cette situation provoque de vive tension entre sénateurs. A l’exemple de l’intervention du Sénateur Randrianandrasana Auguste Philippe qui a pointé du doigt publiquement le Questeur numéro 1, Abdirassoul Mohamed Mourad. Selon ses dires, c’est l’incompétence du Questeur 1 qui est à l’origine des problèmes de budget auxquels le Sénat fait face actuellement. Suite à cette affaire, ce sénateur indépendant issu de la Région Atsimo Atsinanana réclame la démission du Questeur 1 du Sénat. Quant à lui, le Premier ministre Ntsay Christian a expliqué que le Sénat n’est pas la seule Institution faisant face à des restrictions budgétaires. « Cette mesure s’applique à tous les Ministères et à toutes les Institutions », a-t-il fait savoir. Et de poursuivre que l’argent sera utilisé pour la réalisation de tous les projets inscrits dans la Politique Générale de l’Etat. Ce jour, le Sénat convoque les partis politiques, la Société civile et toutes les entités qui souhaitent apporter leur point de vue concernant le projet de loi sur l’opposition.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Lutte contre l’insécurité : La Chine octroie neuf motos cross à la gendarmerie

Hier, une cérémonie simple mais significative s’est déroulée  au quartier général du commandement de la gendarmerie nationale à Andrefan’Ambohijanahary. Significative parce qu’elle a de nouveau marqué la coopération fructueuse entre la Chine et Madagascar en matière de lutte contre l’insécurité. En effet, cette cérémonie a été dédiée à la remise officielle d’un don de neuf motos cross par l’ambassadeur de Chine, son excellence Madame Yang Xiaorong à la gendarmerie nationale. L’ambassadeur expliquant la raison de ces donations, a tenu à souligner qu’il s’agit du renforcement de la solidarité de son pays avec la gendarmerie malgache. Une coopération qui est au beau fixe depuis des années et dans divers domaines. Dans ce sens, il a cité l’existence de neuf gendarmes qui viennent d’effectuer de stage de renforcement de compétence dans le pays de dragon. Représentant l’Etat malgache à la cérémonie, le Secrétaire d’Etat chargé de la gendarmerie, le général de Division Richard Ravalomanana n’a pas omis de  remercier l’ambassadeur ainsi que le gouvernement Chinois d’avoir octroyé ces matériels qui sont fortement nécessaires à  la gendarmerie. Avec ces motos, l’intervention de la gendarmerie dans les zones reculées et ne disposant pas de routes carrossables sera rendue rapide. C’est pourquoi, il ajoute que ces motos seront affectées aux districts les plus touchés par ce problème. Deux seront envoyées à Besalampy, deux à Fenoarivobe, deux à Marolambo et trois à Kandreho. Concernant ce dernier, il a annoncé que dans la concrétisation du projet de son département de mettre en place une compagnie dans tous les districts du pays, Kandreho en aura la sienne d’ici peu. Dans son allocution, l’ambassadeur de Chine souhaite la protection des ressortissants chinois résidant à Madagascar.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Un repas pour un enfant : EPP Maharidaza ; ventres bien remplis et têtes bien faites.

Ne pas oublier la prière avant de manger ; une leçon bien retenue à l’EPP Maharidaza. (crédit photo : Anja)

A quelques semaines de la fin de l’année scolaire, le gériatre de l’hôpital de Saint-Nazaire, également président de l’association Un repas pour un enfant, Dr. Josoa Rasolofomamonjy est venu rendre visite à ses petits protégés de l’EPP ( Ecole primaire publique) Maharidaza.

Presque un an maintenant que l’association Un repas pour un enfant nourrit du lundi au vendredi les élèves de l’EPP Maharidaza. Créée officiellement le 29 septembre 2018, cette association localisée en France est l’œuvre d’un médecin malgache, le Dr. Josoa Rasolofomamonjy qui, en un an, a su réunir autour de lui un bon nombre de bénévoles prêts à venir en aide aux élèves de l’EPP Maharidaza, une école publique qu’il a lui-même fréquentée durant sa petite enfance. « 0,25 €, voilà la somme nécessaire pour offrir un repas complet à un enfant ; de plus, le repas en classe permet d’inciter les enfants à y venir ! » a-t-il dit. Quant aux parents des élèves, ils ont déclaré que ce programme allège leur quotidien, eux qui peuvent désormais se concentrer pleinement sur leur travail dans les champs.

Un projet participatif. Un repas pour un enfant fonctionne d’une manière très simple ; point d’intermédiaire et surtout un système qui voit la participation de tous. Primo, l’association se charge de récolter les dons en France afin de les envoyer directement aux responsables de l’école. Les responsables menées par la directrice, de leur côté, assurent la gestion des fonds et répartissent les tâches du personnel. Enfin, les parents eux, forment un groupe de trois et se relaient la préparation des repas des 102 élèves du lundi au vendredi. « C’est ce que nous admirons dans cette communauté, c’est qu’elle ne se contente pas d’attendre les bienfaiteurs, elle se donne déjà les moyens pour se développer et gérer leur quotidien ! » a confié le gériatre. En effet, même avant l’aide de l’association, l’EPP et les parents disposaient déjà d’un petit marché de bois qui leur permettait de nourrir les enfants scolarisés dans l’EPP. Toutefois, les bénéfices étaient largement insuffisants pour assurer le repas quotidien de l’ensemble des enfants, c’est pourquoi l’association Un repas pour un enfant est venu leur donner un coup de pouce.

Projets supplémentaires. Si au départ, la mission consistait à offrir des repas aux élèves de l’EPP, d’autres projets sont venus soutenir cette première initiative. Aujourd’hui, d’après ce qu’on a pu entendre sur les lieux, la rénovation de la cuisine de la cantine, l’approvisionnement en eau de l’établissement et la création d’une bibliothèque sont à venir prochainement. « Nous avançons petit à petit, nous ne pouvons pas tout réaliser en un claquement de doigts ; mais cela ne nous empêche pas de faire avec les moyens à notre disposition ! » a expliqué madame Noro, membre de l’association. « Le résultat ne se verra pas dès demain, il faut miser sur un développement durable » a ajouté le Dr. Rasolofomamonjy. Une démarche qui pourrait inspirer d’autres personnes désireuses de faire développer les quartiers les plus démunis de Madagascar.

Anja RANDRIAMAHEFA

Madaplus.info0 partages

Madagascar: lancement d’une ligne verte pour la lutte contre la corruption au niveau de la douane.

Que ce soit au niveau des aéroports ou des ports, la Douane a créé une ligne verte pour déposer des doléances. Les agents assermentés de la douane recevront les appels au numéro 360 pour offrir de meilleurs services tant aux importateurs qu’aux exportateurs.
Depuis des années, la douane faisait l’objet de plainte pour des abus de pouvoir ou encore pour la lenteur de ses services et surtout de corruption. Cette dernière a fait la mauvaise réputation de la douane depuis des années. La mise en place de ces appels gratuits est une solution innovante présentée par les hauts responsables de cette entité en présence des journalistes et du public.
Madagate0 partages

Andry Rajoelina: "Hanova an’i Madagasikara ao anatin’ny dimy taona..."

FIADIDIANA NY REPOBLIKA

TATITRY NY FILANKEVITRY NY MINISITRA

 

LAPAM-PANJAKANA IAVOLOHA - ALAROBIA 21 AOGOSITRA 2019

I - FAMPAHAFANTARANA

TARATASY NATAON’NY FILOHAM-PIRENENA :

« TSY MAINTSY HAFAINGANINA SY HATSARAINA ARY ATAO MIVAINGANA AO ANATIN’NY FOTOANA FOHY IREO TETIKA SY LAMINA REHETRA NAPETRAKA ATRANY AM_BOALOHANY MBA HIPAKA MIVANTANA ANY AMIN’NY FIAINAM_BAHOAKA », HOY NY FILOHAM-PIRENENA:

Hanova an’i Madagasikara ao anatin’ny dimy taona ary hanatratra ny fahatarana nisy teto amin’ny firenena nandritra ny taona maro isika. Io no tanjona voalohany tsy maintsy tratrarina araka ny vina izay efa napetrako.

ATSAHATRA IREO FAHAZARAN-DRATSY SY NY KOLONTSAINA TSY NAHAZOAMBOKATRA.

Noho izany:

Tsy maintsy tanteraka io vina napetraka io.

Tsy maintsy tontosaina amin’ny alalan’ny hetsika sy tetikasa mivaingana ka misy fiantraikany mivantana amin’ny fiainam-bahoaka sy misy mampivoatra ny andavanandrom-piainan’ny olom-pirenena tsirairay.

Mandroso ny fotoana. Maro ny zavatra andrasan’ny mpiray tanindrazana amintsika.

Nanome toky ny tenako tamin’ny alalan’ny velirano 13. Nampidirina ao anatin’ny politika ankapoben’ny fanjakana izy ireo. Ary anjaratsika araka izay andraikitra nomena sy tandrify antsika tsirairay avy no manatanteraka izany.

Fanamby lehibe no napetraka. Mitaky fomba fisainana vaovao, fomba fiasa vaovao, fanovana fomba fitantanana.

Misy ny fifanohizan’ny fitantanan-draharaham-pirenena saingy tsy tokony hisalasala isika hiroso amin’ny fanovana ho amin’ny tsaratsara kokoa. Ny tanjona dia ny hitady ny tombontsoa iombonana sy hiantoka ny mahasoa ny vahoaka.

Mitaky fialana amin’ireo fahazaran-dratsy sy ny kolon-tsaina tsy hahazoam-bokatra izany, fisarahana tanteraka amin’ny asa alasafay entina hahazoana dera sy tombontsoa miompampana.

Mila manova fomba fiasa sy toe-tsaina isika ary voakasik’izany avokoa ny mpiasampanjakana rehetra isan’ambaratongam-pitantana rehetra.

Ny fampandehanana ny fitantanana dia tsy maintsy mifanaraka amin'ny tanjona napetraka ao amin’ny politika ankapoben’ny fanjakana.

Ny fitantanan-draharaham-panjakana dia fitaovana iray eo ampela-tanan’ny mpitondra ho entina mampandroso sy manova ary mampivoatra ny firenena fa tsy fikatsahana tombontsoa manokana na olombitsy.

 

MITAKY ASA MIVAINGANA

Nanomboka ny fe-potoana niasako dia efa nambarako ombieny ombieny fa ilaina ny asa mivaingana. Efa nasehontsika izany tamin’ny fahafainganan’ny fanapahan-kevitra noraisina sy ny fanatanterahana ireo asa vita tao anatin’izay enimbolana voalohany izay.

Ireo no nahatonga ny mpiara-miombon’antoka amintsika nanamafy ny fiaraha-miasan’izy ireo amin’ny fampandrosoana an’i Madagasikara.

Nanao ny fitsidihany voalohany teto amintsika ny filohan’ny Banky Iraisampirenena.

Tamin’izany no nanambarany ny hahazo 100 tapitrisa dolara isika entina hanohanana ny teti-bolam-panjakana. Ankoatra izany, vokatry ny fahavononantsika hahatratra ny fahavitan-tena ara-tsakafo amin’ny alalan’ny fanovana ny fambolena sy ny fiompiana dia nampitomboin’ny Banky Iraisam-pirenena avo roa heny ny famatsiam-bola ho an’ny fampitomboana ny fambolena sy fiompiana ary ny fiarovana ny fananan-tany (CASEF). Izany dia hahafantsika manome fanamarinana fananan-tany miisa 2 tapitrisa hatramin’ny taona 2022, ny fanamboarana ireo lalana ambanivohitra mba hampifandraisana ireo mpamokatra sy ireo tsena ary hanohanana ny fanatsarana ny vokatra aondrantsika. Eo ihany koa ny fanaovan-tsonia ny fifanarahana amin’ny famatsiana ny fanamboarana ny RN5-A sy ny firoson’izany asa izany ankehitriny izay mampiseho ny fahavitrihantsika eo amin’ny fanapahan-kevitra noraisina sy ny fampiarana izany ho asa mivaingana.

Ireo fanapahan-kevitra manan-danja roa izay vao nolazaiko ireo dia hanova ny fiainan-tokantrano an'aliny maro. Ny fanamarinana fananan-tany dia hanamora ny fahazoan’ireo tantsaha famatsiam-bola izay hipàka mivantana amin’ny famokarana ary hiaro ny fananam-pianakaviana izay manan-danja lehibe amin’ny kolontsaina sy ny fiarahamonina misy antsika satria lova hoan’ny taranaka faramandimby ireny.

Noho izany misy toromarika maromaro ireto izay tokony ho jerena akaiky:

• Fanatanterahana avy hatrany ireo tetikasa ho an’ny taona 2019 araka ny voasoratra ao amin’ny lalàna mifehy ny teti-bola nasiam-panitsiana.

• Fandrindrana ireo tetikasa laharam-pahamehana ho enti-manatanteraka ireo velirano ka tohizana ny fanoratana izany ao anatin’ny teti-bola ho amin’ny taona 2020

• Fandrindrana tsara ny “Plan Emergence Madagascar” hifanaraka amin’ny lalàna mifehy ny teti-bolam-panjakana 2020

• Fampitomboana ny tahan’ny fampiasam-bola mahakasika ireo tetikasa nahazoana famatsiam-bola avy amin’ireo mpamatsy vola amin’ny alalan’ny fanatsarana ny fitantana ireo tetikasa miainga avy amin’ny famolavolana, ny fanatanterahana, ny fanaraha-maso ary ny tomban’ezaka.

 

FANAMAFISANA IREO TETIKASA SOSIALY

Ny fanatanterahana ireo tetikasa dia tokony ho azo tsapain-tanana avy hatrany ary mipàka any amin’ny vahoaka mivantana, ao anaty fohy ezaka. Noho izany dia mila

hampitombointsika ireo tetikasa mahakasika ny ara-tsosialy mba hampihena ny vesatry ny vidim-piainana eny anivon’ny vahoaka ary koa hanampy ireo vondron’olona marefo.

Tsy maintsy mametraka politikam-piarovana ara-sosialy mirindra sy milamina tsara isika mba hampilamina ny fiaraha-monina. Mila ampiasaina am-pamendrehana ny famatsiana mitentina 90 tapitrisa nomen’ny Banky Iraisam-pirenena tamin’ny volana martsa 2019.

Io famatsiana io dia hanohana ny fnampiana ara-bola ireo tokantrano marefo.

Ireo fanampiana avy any ivelany dia matetika mifototra amin’ireo andrim-panjakana amin’ny alalan’ny fampiofanana, ny fanomezana solosaina sy fiara ho an’ny fitantanana izay tsy misy vokatra mivantana amin’ny fiainan’ny vahoaka. Manomboka izao, dia tsy maintsy ampiasaina amin’ny fanamboarana fotodrafitrasa izy ireny: toy ny toha-drano, ny làlana, ny fitaovana fambolena sy fiompiana, ny toera-pitsaboana, ny sekoly. Ireo tetikasa nahazo famatsiam-bola dia tokony hitondra voka-tsoa eo amin’ny toe-karena sy ny aratsosialy.

Tokony hahay hifampiresaka sy handresy lahatra amin’ireo mpamatsy vola isika hisafidy izay tetikasa mahasoa ny vahoaka. Adidintsika no mandroso sy manolotra tetikasa ary miady ho amin’izany.

Ny famatsiam-bola rehetra dia mila drafitra maty paika sy mivaingana ary mifandraika amin’ny PGE.

Araka izany tokony hisongadina ao anatin’ny « Plan Emergence de Madagascar » ny sehatra voarakitra ao anatin’ireo velirano 13. Mila mifampiresaka amin’ny mpamatsy vola ny minisitra tsirairay avy mandresy lahatra, mitondra ny volavolan-kevitra sy tetikasa efa voadinika tsara. Ny fanapahana farany dia ho atao amin’ny Filankevitry ny Minisitra.

Ny fampandrosoana dia miainga amintsika tsirairay. Ary avy amin’ny ezaky ny tsirairay no hahazoantsika vokatra tsaratsara kokoa ary ahafahana manampy ny vahoaka sy mitondra ara-dàlana sy ara-drariny ny firenena ary indrindra makany amin’ny fampandrosoana tena izy.

Handeha lavitra isika fa mila mandeha haingana koa.

Andriamatoa praiminisitra, lehiben’ny governemanta, ramatoa sy andriamatoa minisitra isany, andriamatoa sekreteram-panjakana, izany no anton’izao taratasy izao

Ny Filoham-Pirenena

Andry RAJOELINA

 

NANOME TOROMARIKA NY FILANKEVITRY NY MINISITRA MIKASIKA IRETO LAMINA SY FANAPAHANA MANARAKA IRETO :

Hisy fandinihana manokana sy tetikady mafonja ny mikasika ny famatsian-drano mba hampifanarahana ny filan’ny mponina sy ny famatsian-drano manerana ny faritra ary indrindra eto an-drenivohitra.

 

II - FANDANIANA DIDIM-PANJAKANA :

Araky ny volavolan-kevitra naroson’ny fiadidiana ny Governemanta dia noraisina ny didimpanjakana manakatona ny fivoriana tsy ara-potoana eo anivon’ny Antenimieram-pirenena sy ny Antenimieran-doholona ny 23 Aogosoitra 2019 amin’ny 04 ora tolakandro avy.

 

III - FANENDRENA

Ny Filankevitry ny Minisitra dia nankatoa ny fanendrena ireto mpiasam-panjakana ambony ireto :

Araky ny tolo-kevitry ny Ministry ny toekarena sy ny fitantanam-bola :

• Atoa RANDRIARIMANGA Henry voatendry ho Lehiben’ny Vaomieram-paritry ny tolotrasam-panjakana ao Alaotra Mangoro.

• Atoa RIJAVOLA Herijaona Andriamihaja, voatendry ho Lehiben’ny Vaomieram-paritry ny tolotrasam-panjakana ao Analamanga.

• Atoa RAVELOARISON Jean Pierrot, voatendry ho Lehiben’ny Vaomieram-paritry ny tolotrasam-panjakana ao Analanjirofo.

• Atoa RAKOTOARINORO Mamy Heriniaina, voatendry ho Lehiben’ny Vaomieram-paritry ny tolotrasam-panjakana ao Androy.

• Atoa RAKOTONIRINA Eric Herman, voatendry ho Lehiben’ny Vaomieram-paritry ny tolotrasam-panjakana ao Atsimo Atsinanana

• Atoa TATAMIARISOA Hubert Dulong, voatendry ho Lehiben’ny Vaomieram-paritry ny tolotrasam-panjakana ao Atsinanana.

• Atoa RIVOMANANTSOA Herijaona Auberlin, voatendry ho Lehiben’ny Vaomieram-paritry ny tolotrasam-panjakana ao Betsiboka.

• Atoa RABEMANANJARA Naomy, voatendry ho Lehiben’ny Vaomieram-paritry ny tolotrasam-panjakana ao Boeny.

• Atoa RANDRIANTSOA Norohanta, voatendry ho Lehiben’ny Vaomieram-paritry ny tolotrasam-panjakana ao Bongolava.

• Atoa RAFANOMEZANTSOA Francis, voatendry ho Lehiben’ny Vaomieram-paritry ny tolotrasam-panjakana ao Diana.

• Atoa RAMILSON Zafiandy Amédé, voatendry ho Lehiben’ny Vaomieram-paritry ny tolotrasam-panjakana ao Haute Matsiatra.

• Atoa RATOVELOSON Andrivelotovo Harinjaka Henri, voatendry ho Lehiben’ny Vaomieram-paritry ny tolotrasam-panjakana ao Ihorombe.

• Ramatoa RANDRIANARIJAONA Hasiniaina Tsimarofy, voatendry ho Lehiben’ny Vaomieram-paritry ny tolotrasam-panjakana ao Itasy.

• Ramatoa RAJONSON Zaratiana Finaritra, voatendry ho Lehiben’ny Vaomieram-paritry ny tolotrasam-panjakana ao Menabe.

• Atoa BEFOUROUACK Daniel Ghislain, voatendry ho Lehiben’ny Vaomieram-paritry ny tolotrasam-panjakana ao Sava.

• Atoa DOKOLAHY Randrianirina Victor, voatendry ho Lehiben’ny Vaomieram-paritry ny tolotrasam-panjakana ao Sofia.

• Atoa RASAMOELINA Eric Tiana, Lehiben’ny Vaomiera foibe misahana ny tolotrasampanjakana

 

Araky ny tolo-kevitry ny Minisitry ny fanabeazam-pirenena sy ny fampianarana teknika ary ny fanofanana ara-kasa :

• Atoa SENDRADILIFERA Eluidoni Masimbonjy, voatendry ho Tale misahana ny Fitantanambola.

• Atoa RASOLOMANDIMBY Mahefatiana Philibert, voatendry ho Tale misahana ny Fitantanambola ao amin’ny Office National des Compétences et de la Formation Professionnelle.

 

Araky ny tolo-kevitry ny Minisitry ny angovo, rano ary ny akoranafo :

• Atoa FIANDRAZA voatendry ho Filohan’ny Filankevim-pitantanan’ny AES na ny famatsiandrano any atsimo.

 

Araky ny tolo-kevitry ny Minisitry ny Fitaterana, ny fizahantany ary ny famatarana ny toetr’andro

• Ramatoa RAKOTOARISOA Volanirina Marie Sarah, voatendry ho Tale miandraikitra ny mpiasa.

• Atoa RAKOTOVAHINY Liva Jean Luc, voatendry ho Sekretera Jeneraly

 

Araky ny tolo-kevitry ny Minisitry ny fampianarana ambony sy ny fikarohana ara-tsiantifika

• Atoa RAZAFINDRAZANAKOLONA Andrianjafimanjato Daniel, voatendry ho Tale Jeneraly mpisolo toeranavonjy maika ny «Institut Supérieur de Technologie» ao Ambositra.

 

IV - FANAFOANANA :

Tapaka nandritra ny Filankevitry ny Minisitra ireto fanafoanana manaraka ireto :

Araky ny tolo-kevitry ny Minisitry ny Fanabeazam-pirenena, ny fampianarana teknika ary ny fanofanana ara-kasa :

Foana ny didim-panjakana laharana n°2018-927 tamin’ny 01 aogositra 2018 nanendry ny «Coordonnateur Général des Programmes et Projets».

 

Araky ny tolo-kevitry ny Minisitry ny serasera sy ny kolontsaina :

Foana ny didim-panjakana laharana n°2019-1256 tamin’ny 06 jona 2019 nanendry ny Talem-paritra ao Matsiatra ambony.

Ino Vaovao0 partages

FITANTANANA NY ORINASA JIRAMA : Handalo fitsapana ny fanendrena ny tale jeneraly vaovao

Araka ny fanazavana noentin’ny minisitry ny angovo sy akoran’afo dia hivoaka tsy ho ela ny fampiantsoana izay maniry ho kandidà hisahana an’ity andraikitra ity. Tsy maintsy misy ny sivana sy ny fitsapana hatao amin’ireo mpifaninana, ka ny didim-panjakana avoakan’ny Filoham-pirenena ao anatin’ny filan-kevitry ny minisitra ihany no manendry izay tale hisahana ny fitantanana ny orinasa Jirama indray. Nambarany fa mandra-piandry izany dia misy ny rafitra manokana napetraka mba hampandeha amin’ny an-tsakany sy an-davany ny asa rehetra eo anivon’ity orinasam-panjakana mpamatsy jiro sy rano eto Madagasikara ity.

Tato anatin’ny dimy taona izay, raha tsiahivina dia gaboraraka tanteraka ny fitantanana ny Jirama. Mampiteny ny moana ny fahatapahan-jiro izay nisandrahaka tamina Faritra maro manerana ny nosy. Nilokaloka ny Filoha teo fa ao anatin’ny telo volana monja dia ho voavahany io olana io kanefa tao anatin’ny fitondrany dia saika niaina tao anatin’ny aizina ny vahoaka. Hatramin’izao mbola misy tarazo navelan’io gaboraraka teo amin’ny fitantanana ny Jirama io no mbola tsy tafaverina tanteraka na dia miezaka manao izay ho afany aza ny fitondrana ankehitriny.

Heverina fa mifandraika amin’izay fanarenana izay ihany koa ny nanesorana ny tale jeneraly teo aloha tamin’ny toerany. Heverina fa tsy nahavaha ny fiverimberenan’ny olana teo amin’ny famatsiana herinaratra sy rano manerana ny nosy ny tenany. Anisany laharam-pahamehana andrandrain’ny vahoaka anefa ny hahatomombana ny fandehanan’ny jiro sy ny famatsian-drano isan-tokantrano. Olona manana traikefa sy manam-bahaolana ho amin’izay no antenain’ny besinimaro handray ny toeran’ny tale jeneraly eo anivon’ny orinasa Jirama.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

SATA MIFEHY NY MPANOHITRA : Hanao fakan-kevitra momba ny fanoherana eto Madagasikara ireo loholona anio

Handray anjara ao anatin’ izany ny avy amin’ny antoko mpanohitra sy ireo fiarahamonim-pirenena. Andrasana izay fanehoan-kevitra amin’izy ireo hoentina mandrafitra ilay tolo-dalàna ho an’ny satan’ny mpanohitra.  Heverina fa hafana ny adihevitra mahakasika izany. Manana ny fomba fijeriny manokana ireo antoko mpanohitra izay hifantoka amin’ny tombontsoany. Tahaka izany ihany koa ireo fiarahamonim-pirenena izay efa nisy niady mafy ny hampiharana ilay lalàn’ny mpanohitra lany tamin’ny fitondrana tetezamita. 

Takin’ireo efa mijoro ho antoko mpanohitra ny tsy hikitihana manontolo amin’ny ampahany an’io lalàna io. Ny fahefana mpanao lalàna ankehitriny anefa dia nanamafy fa tsy maintsy mandalo fandinihana lalina ny mahakasika io sata mifehy ny mpanohitra io mialoha ny hiadian-kevitra amin’ny fandaniana azy na tsia. Ankoatr’izay, samy nanome ny tolo-keviny harafitra ao anatin’ity lalàna ity ihany koa na ny teo anivon’ny governemanta, na ny teo anivon’ny fitsarana avo momba ny Lalàmpanorenana na ny vondrona parlemantera. 

Miainga amin’ireo rehetra ireo ary mirafitra amin’ilay lalàna tsy nampiharina teo aloha ihany anefa no ahafahana manangana an’io lalàna mifehy ny mpanohitra sy ny fanoherana eto Madagasikara io. Ho an’ny eny amin’ny antenimieran-doholona dia amin’ny zoma izao no handalo eo anatrehan’ireo loholona ity lalàna mifehy ny mpanohitra ity raha toa ka efa nodinihina teny Tsimbazaza izany, ny talata lasa teo. Ny zoma io no hifarana ny fivoriana tsy ara-potoan’ireo parlemantera roa tonta izay nandinihana lahadinika miisa telo.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FITSINJARAM-PAHEFANA : Tetibola 18 miliara ariary natokana ho an’ ny Faritra

Omaly no namelabelatra ilay politika ankapoben’ny fanjakana tamin’ireo loholon’i Madagasikara ny Praiminisitra lehiben’ny governemanta raha toa ka efa vita tamin’ny faran’ny herinandro teo ny an’ireo solombavambahoaka. Tsy nisy ny fiovana tamin’izany fa mifototra amina hevi-dehibe miisa dimy hatrany ireo sehatra imasoan’ny fitondrana hitondrana fampandrosoana sy fanatsarana. Tafiditra ao anatin’io ny lafiny ara-toe-karena, ny sosialim-bahoaka, izay ahitana ny lafiny fahasalamana sy fanabeazana, ny tontolo iainana, ny fandriam-pahalemana ary ny fitsinjaram-pahefana. 

Mahakasika ity farany manokana dia nasian’ny Praiminisitra Ntsay Christian tsindrim-peo fa manomboka izao dia hataon’ny fanjakana laharam-pahamehana ny fanomezana fahefana ny Faritra. Tanjona, hoy ny fanazavany, dia mba tsy hivangongo eto Antananarivo fotsiny ihany izany fahefana izany. Omena fahaleovan-tena ny Faritra tsirairay eo amin’ny fananganana fotodrafitrasam-pampandrosoana sy fandraisana fanapahan-kevitra. Tetibola hatrany amin’ny 18 miliara ariary no  natokana ho amin’izany, ka samy hahazo ny anjarany amin’io ny Faritra tsirairay. 

“Raha misy ny fananganana fotodrafitrasa sy fividianana fitaovana dia anjaran’ny Kaominina, anjaran’ny Distrika ary ny Faritra no manao izany. Raha hiandry ny fanjakana foibe isika amin’ny fanapahan-kevitra dia tsy hahatontosa ny zavatra tiantsika kasaina, dia ny fampandrosoana haingana. Izay no tsy maintsy hanaovana ny fitsinjaram-pahefana”, hoy ny fanazavan’ny Praiminisitra Ntsay Christian. Efa voafaritra ao anatin’ny velirano nataon’ny Filoham-pirenena ihany koa ny hametraka ireo governoran’ny Faritra. Efa taratry ny fitsinjaram-pahefana tena izy izany, ireto farany no hiandraikitra voalohany ny fampandrosoana ny Faritra mba tsy hianteheran’izy ireo amin’ny fanjakana foibe. 

Ho vaindohan-draharaha ao anatin’ny politika ankapoben’ny fanjakana ihany koa ny fanamboaran-dalana. Tsy ireo lalam-pirenena ihany fa hatramin’ireo lalana mamakivaky ny renivohi-paritany rehetra manerana ny nosy, miampy ny an’ireo tanàn-dehibe dia hamboarina avokoa. Notsipihan’ny Praiminisitra fa fanamboarana mihitsy no hatao fa tsy fanavaozana akory. Naharitra teo amin’ny ora iray sy sasany teo ho eo no namelabelaran’ny Praiminisitra ny Pge teo anatrehan’ireo loholon’i Madagasikara. Nafana ny adihevitra taorian’izay.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

DISTRIKAN’ANTSOHIHY : Herinandro tsy nisy solika, miverina tsikelikely ny famatsiana ireo mpanjifa

Raha  tsiahivina dia efa ho herinandro  tsy nisy solika nampiasaina intsony  ny  mponina. Nanomboka omaly raha ny  loharanom-baovao voaray  any an-toerana  no  niantomboka nitsitapitapy kely  ny  famatsiana teo an-tampon-tanànan’ny  renivohitrin’ i Sofia  ity. Voalaza  fa  ny  solika fandrehitra (Pétrole lampant) koa no tena manahirana.   Araka ny  fanazavana  voaray  dia isany antony mahatonga ny olan’ny   tsy fahampian’ny   tahiry ao  an-toerana  ireo fiara mandeha any amin’ny Faritra Sava  sy Diana  iny  satria  saika manjifa solika eo Antsohihy avokoa.

Eo anatrehan’izay indrindra dia nisy  ny  fifampiresahana tamin’ny tompon’andraikitry ny mpaninjara solika ao amin’ny Galana ary nanazava izy ireo fa olana avy amin’ny fitaomana  ataon’ny mpitatitra solika avy any amin’ny foibe no nahatonga ny tsy fahampian’ny solika fa tsy sanatria lany tanteraka tahiry. Mbola betsaka ny tahiry any amin’ny foibe. Nohamafisin’ ireto  farany  ihany koa  ny  namatsiana ny  orinasa Jirama noho  ny delestazy  tamin’ny herinandro lasa iny  no  antony  nahatonga  ny  solika nalaky lany.  Ho  fitsinjovana ireo  mpanjifa hatrany dia natao  ny ezaka rehetra,  ka ny  ny alatsinainy lasa teo no  tonga ireo  fiarabe mpitatitra solika miisa  telo izay  mahazaka  hatrany  amin’ny  14.000 litatra avy. 

Ezahina  hotohizana hatrany  moa  ny  famatsiana  amin’ity  herinandro  ity hialana  ny amin’ny mety   ho  tsy fisiana ao anatin’ny  fotoana maromaro indray. Voamarika tamin’izany  moa fa  mbola  ny gazoala sy lasantsy no tonga  ny alatsinainy lasa teo  raha  toa ka  efa nanafatra   solika fandrehitra ihany koa ry zareo ao amin’ny tobin-tsolika  “Galana”.  Raha ny  vidiny  indray, hoy ny tompon’andraikitra dia tsy misy  fiovany  no sady nanafatrafatra an’ireo  mpamongady solika any ambanivohitra ry zareo mba tsy hanararaotra ny fahasahiranan’ny vahoaka, indrindra ny amin’ny vidin’ny solika fandrehitra.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

HERINANDRON’NY FAMPINONOAN-DRENY : Tontosaina ao Miarinarivo ny fankalazana ofisialy

Toy ny fanao  isan-taona dia nanomboka ny  alatsinainy 19 aogositra hatramin’ny zoma 24 aogositra 2019  ho avy ny fankalazana ny herinandrom-pirenena ho an’ny fampinonoan-dreny. Faritra maro  no  handray anjara amin’izany  raha toa ka  ny  kaominina Miarinarivo  Itasy  kosa no  handray  ny  fankalazana  ofisialy  anio alarobia  21 aogositra.

Ny  lohahevitra voizina mandritra ny fankalazana ny hoe  : «  Ray aman-dreny mandray andraikitra, fampinonoan-dreny lavorary  ».  Marihin’ireo mpitsabo hatrany moa fa sakafo tsara ho an’ny zazakely ny nonon-dreny. Tsara kalitao izy io  satria mitondra anzima, proteina sy otrikaina maro hafa...  

Natoraly sy ara-pahasalamana kokoa rahateo, raha mitaha amin’ny solon-drononon-dreny omena amin’ irony  « biberon » irony.  Ampirisihana havitrika hatrany araka izany  ny renim-pianakaviana satria  ny zazakely minono ny nonon-dreny dia manana hery fiarovana ambony kokoa. Vokatr’izay dia voaaro amin’ireo aretina toy ny   tohina, ny olana amin’ny tsinay,   manadio ireo fery, manadio maso ny nonon-dreny.  Ankoatra ireo voalaza ireo dia   tsy azo lavina fa  manamafy ny fifandraisan’ny reny sy ny zanany ny fampinonoana  : ampy fitiavana kokoa ny zazakely ninono tamin-dreniny, noho ireo zatra nomena « biberon ».

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FAMETRAHANA FANDRIAM-PAHALEMANA MAHARITRA : Nifampidinika mivantana niaraka tamin’ny depiote ny Seg

Tsy nionona fotsiny tamin’ny antso avo nataon’ireto solombavambahoaka ireto teny amin’ny Antenimieram-pierenena mandritra izao fivoriana tsy ara-potoana izao ny seg fa nampiantrano azy ireo mihitsy mba hahafahana mitady vahaolana maharitra. Ny fomba hiadiana amin’ny tsy fandriam-pahalemana any amin’ireo faritra roa voalaza tetsy ambony no niompanan’ny resaka. Nangataka ny hidinan’ireo Minisitra miandraikitra ny fandriam-pahalemana any amin’ireto faritra mena ireto ireo solombavambahoaka nihaona tamin’ny Seg mba hijery ifotony ny zava-misy any an-toerana. 

Nangatahin’izy ireo ihany koa ny hitohizan’ny fampiasana ireo angidimby amin’ny fanenjehana an’ireo dahalo mampikaikaika ny mponina any an-toerana satria ny fisian’iny no nampitony ny asan-dahalo teo aloha. Notsindrian’izy ireo manokana ihany koa ny lesoka amin’ny fanesorana ireo miaramila manao DAS amin’ireo faritra sasany, ka nampahazo vahana indray ny asan-dahalo any amin’iny faritra iny.Nanambara avy hatrany ny seg fa hamafisina araka izay azo atao ny fandriam-pahalemana ary hovaliana avokoa ireo hetahetan’ireto solombavambahoaka ireto. Nambaran’ny Jeneraly Ravalomanana Richard fa efa misy ny paikady napetraka nandritray ny fivoriambe nataon’ireo tompon’andraikitra ambony eo anivon’ny Zandarimaria. 

Hampiharina amin’ireo faritra rehetra manerana an’i Madagasikara io paikady io ary hojerena manokana mihitsy ireto faritra roa ireto. Araka izany, hisy ny fidinana ifotony hataon’ireo Minisitera misahana ny fandriampahalemana ato ho ato, hametrahana ireo rafitra sy paikady hiadiana amin’ny tsy fandriampahalemana isam-paritra indrindra ny fametrahana ireo USAD sy ny ZRPS ary ny CSAO any amin’ireo faritra ireo ankoatra ny fananganana Compagnie isaky ny distrika. Tsiahivina fa ankoatra ireto solombavambahoaka ireto dia efa noraisin’ny Seg ihany koa ny solombavambaoakan’i Taolagnaro.

Ny Ami

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanana raharaham-panjakanaMila fanaraha-maso goavana

Hiditra amin`ny fandaniana ny tetibolam-panjakana lasitra ho an`ny taona 2020. Mijanona ho 2020 ny PMO saingy mifanaraka amin`izay ve ny tetibolam-panjakana ?

Rehefa miditra amin`ny programanasa isan-taona (plan de travail annuel) ny isaky ny minisitera dia tsy maintsy manaja an`izay fa tsy mivaona amin`ny zavatra hafa. Rehefa mipetraka ny drafitra dia apetraka ny programanasa isam-bolana sy isan-kerinandro mba arahina ireo mpiasam-panjakana ahafahana manatanteraka ilay PGE-PMO. Mametraka ny fanjakana tsara tantana ny fanjakana ka matetika teboka telo no tena ahitana sakana amin`ny fomba fiasa enti-manana, fanaraha-maso ary fametrahana ny olona tokony hanatanteraka ny asa. Momba ny tetibola aloha dia efa nanomboka tamin`ny herinandro ambony no napetraka ny “conference budgetaire” isaky ny minisitera. Miady ny tetibola entina miasa amin`ny taona 2020 fa jerena ihany koa ny fampiasana ny tetibolam-panjakana lasitra 2019 (LFI) sy nasiam-panitsiana 2019 (LFR) ka tsy maintsy mifanaraka amin`izay. Tsy maintsy mipetraka mazava tsara ny fomba handaniana azy. Eny anivon`ny sampandraharaha maro samihafa sy eny amin`ny andrimpankajana dia najoro ny “standard de service” izay manao ny tatitry ny asa vita isaky ny herinandro. Alefa eny amin`ny primatiora sy fiadiadin`ny Repoblika mba ahafahana mamaritra ireo asa vita. Mila fanaraha-maso goavana kosa eo amin`ny fametrahana lamin’asa. Mba ahafahana mijery izay fepetra horaisina raha fanatsarana na koa fanasaziana. Tokony ho olona mahefa sy mahafehy ny asa no apetraka amin`ireny asa ireny fa tsy tokony hisy intsony ny atao hoe “nepotisme” na kinamanamana…

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana holovain-jafyLalana iray hahatrarana ny tanjona ny antenimieram-pirenena

Tonga niarahaba tamin’ny fomba ofisialy an’ny filohan’ny Antenimieram-pirenena, Razanamahasoa Christine tamin’ny nahavoafidy azy tamin’ny fifidianana tamin’izany ny solotena maharitry ny Firenena Mikambana eto Madagasikara Ramatoa Violet Kakyomya.

 

 Vaindohan-draharaha tsy maintsy hihazakazahan’i Madagasikara ny fampandrosoana lovain-jafy hoy izy omaly tetsy Tsimbazaza ary ny antenimieram-pirenena no lalana izay hahatrarana ny tanjona noho izy akaikin’ny vahoaka indrindra. Nanambara ihany koa ity solotenan’ny fandaharan’asan’ny firenena mikambana ho an’ny fampandrosoana (PNUD) ity fa hanohana  ary vonona hiara-hiasa amin’ity andrim-panjakana ity ny  amin’ny asa rehetra iandraketany hahatrarana ireo tanjon’ny fampandrosoana ho lovain-jafy (ODD). Nandritra ny tafa sy dinika dia nisy ny jery todika natao mahakasika ny olana rehetra misy eo amin’ny antenimieram-pirenena ary namafisina hatrany ny fifandraisan’izany amin’ny fanatrarana ireo ODD ireo. Anisan’ny voaresaka tao ny tany tan-dalàna, ny fanajana ny zon’olombelona izay mbola mila ezaka be eto Madagasikara. Arahimaso hatrany i Madagasikara mahakasika ity ODD mbola lavitr’ezaka sy tsy mety tratra ity ary misy mihitsy ny fijerevana ireo andrim-panjakana indrindra ny akaiky ny vahoaka sahala amin’ny antenimieram-pirenena.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fadin-tserananaHanakaiky ny mpanjifa amin’ny laharana maitso

Ho fanomezana fahafaham-po ny mpanjifa dia nampahafantatra ny fisian’ny laharana maitso « 360 » ny eo anivon’ny fadin-tseranana Malagasy omaly tetsy Tsaralalàna.

 

 Maro ireo mpanjifa no mitaraina amin’ny fomba fiasa indrindra mahakasika ny fitarazohan’ny famoahana na fampidirana entana. Matetika dia lany vola sy lany fotoana ireo mpandraharaha ary tsy maharaka mihitsy ny antony mety mahataraiky na manakana ny fivoahan’ny entany. Amin’izao fotoana izao dia afaka miantso maimaimpoana io laharana maitso io ny mpanjifa sy ny mpandraharaha dia hivaha ny olana. Ankoatra izay, afaka mangata-baovao mivantana na ireo antontan-taratasy ilaina na tsy ampy mahakasika ny famoahana na fampidirana ny entana izy ireo. Raha misy trangana kolikoly ataon’ny mpiasan’ny fadin-tseranana dia ny fiantsoana io laharana 360 io no hampita mivantana izany amin’ireo tompon’andraikitra mahefa ka hisy ny fanapahan-kevitra raisina mifandraika amin’izany ary tsy hisy mihitsy ny arakaraka ho an’ireo mpampita vaovao. Nanambara ny tompon’andraikitra eo anivon’ny fadin-tseranana fa tamberin’andraikitra ataon’ny fanjakana amin’ny vahoaka sy ny mpandraharaha izao ezaka izao ary tokony haharaka ny vaovao sy ny loharanom-baovao rehetra ao ny Malagasy. Efa nosoniavina rahateo ihany koa ireo fifanarahana mahakasika ny fifanakalozana ara-barotra izay tokony halalaka tanteraka, hoy hatrany izy ireo.    

Tsirinasolo

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rano fisotro madioMbola maro ny ezaka ho an’Atsimondrano

Sarotra ny mahazo rano fisotro madio eny anivon’ny distrikan’Atsimondrano na dia kilometatra vitsy miala amin’ny renivohitra aza. Maro ny tantsaha kanefa misy ny tanimbary maina tahaka ny eny amin’ny faritra Amboanjobe izay mampihen-danja ny famokarana.

 

Efa misy anefa ny vahaolana fohy ezaka amin’izao fotoana izao, araka ny tatitry ny solombavambahoaka, Andry Ratsivahiny  amin’ny fampidirana rano. Amin’ny faritr’Itaosy manokana iny izao dia nanambara ny tenany fa efa misy ny fandavahana na ny forage miisa 6 ao amin’ny kianjan’Antsahamasina izay ezahana hovitaina tanteraka afaka 1 volana sy tapany. Ireo izany aloha no ahafahana hamatsy rano an’Itaosy mandrapahavitan’ny vahaolana maharitra izay andrasana hatramin’ny volana desambra. Tahaka izany ihany koa, hisy ny faritr’Andoharanofotsy, Mahalavolona, Ambohijanaka izay efa hanaovana ezaka ihany koa ankehitriny. Misy ny fanaovana ny lakan-drano sy tohadrano hovitaina amin’ity taona ity izay voafaritra ao anatin’ny Politika Ankapoben’ny Fanjakana eny amin’ny faritra Ampanefy sy Soalandy izay ahafahana manondraka tanimbary ana hektara maro.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanamboaran-dalana eto Antananarivo RenivohitraHaharitra 30 taona ary azo antoka amin’ny fahavaratra

Azo antoka na “garanti”ny lalana izay amboarina eto Antananarivo Renivohitra ary haharitra 30 taona izany.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalàna mifehy ny mpanohitraHolanian’ny depiote anio…

Lahadinika teny amin’ny antenimieram-pirenena eny Tsimbazaza omaly ny volavolan-dalàna mifehy ny fanoherana. Tsy mbola nisy ny zavatra tena tapaka.

 

Tsy dia nisy ny fanovana fa ny nisongadina dia naneho ny fanoherana tanteraka ny fanovana ilay lalàna 2011-013 ny depiote mpanohitra, dia ireo lany avy amin’ny TIM izany. Anio no holaniana ity lalàna ity, raha tsy misy ny fiovana. Io rahateo no lahadinika farany etsy Tsimbazaza ao anatin’izao fivoriana tsy ara-potoana izao, izay hifarana tanteraka ny zoma izao. Tsy ho sarotra amin’ny solombavambahoaka lany tamin’ny anaran’ny IRD ny hampandany an’io. Ny etsy amin’ny antenimierandoholona kosa anefa dia nanambaran’ny filohany Atoa Rivo Rakotovao fa hanomboka handray ireo antokon’olona, antoko politika, firaisamonim-pirenena,… ka hanokatra ny adihevitra mahakasika izany manomboka anio. Ho tonga eny amin’ny antenimierandoholona rahampitso alakamisy na ny zoma maraina ny lalàna mifehy ny fanoherana, izay heverina fa holanian’ireo depiote mpomba ny fitondrana. Mety hifanipaka ny hevitry ny loholona izay HVM maro an’isa etsy Tsimbazaza sy ny depiote IRD avy etsy Tsimbazaza amin’io raharaha io, raha halalinina. Marihina fa ao anatin’ilay Rodoben’ny Mpanohitra ho amin’ny Demokrasia eto Madagasikara na RMDM, dia avy amin’ny HVM no handray ny toeran’ny filoha lefitra ho an’ny faritanin’Antsiranana, izany hoe mety hifanipa-kevitra Anosikely sy Tsimbazaza. Andrasana izay hiseho.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana an`AntananarivoMiainga avy amin`ny tsirairay

Amin`ny ankapobeny, ny fampandrosoana dia tsy maintsy miankina amin’ny mpitondra sy ny entina. Itsy voalohany dia miandraikitra ny fanatsarana ny lafiny toekarena sy ny sosialy. Ao anatin`izany, ny fampandrosoana entin`ny mpandraharaha.

Tia Tanindranaza0 partages

Diso adversera !

Vita ny fanoloran’ny Praiminisitra lehiben’ny governemanta ny programa ankapoben’ny fanjakana na ny PGE, tamin’ny antenimieram-pirenena sy ny antenimierandoholona.

Azo ambara ho tsara rafitra sy tsara rindra, raha ny an-taratasy ary tsy azo lavina fa nisy ny ezaka lehibe sy finiavana na misy aza ny mety ho lesoka, indrindra ny famaritana ny laharam-pahamehana. Zava-dehibe na izany aza ny fanomezan-toky nataon’ny praiminisitra fa tsy hanala baraka ny tenany izy, fa izay voasoratra dia hotanterahina avokoa. Manana iraka lehibe ny fahefana mpanatanteraka miainga any amin’ny filoha, dia ny fanatanterahana ireo voasoratra ao anatin’ny PGE fa sao ho toy ilay nambara tamin’ny taona 2010 fa efa any anaty sambo ny Tramway indray, kanefa 10 taona aty aoriana tsy mbola tonga fa rendrika angamba. Ilay IEM rahateo na ny anarany aza toa efa niova tahaka ilay anaran’ny antoko na vondron’antoko. Nambara tany amin’ny fananganana ny governemanta ankehitriny, taorian’ny fianianan’ny filoha 7 volana lasa izay mantsy fa hisy ny tombana isaky ny enim-bolana, saingy tsy fantatra mazava taty aoriana hoe: inona no vita ? Ny tena hita ho mandeha be sy mahasomokotra hatreto rahateo dia toy ny fanenjehana ny mpanohitra na fisakanana olona iray tsy hahazo ny toeran’ny lehiben’ny mpanohitra. Ho avy ny olobe ara-panahy iray, dia mety ho any indray aloha no hanarinariana dia ny rehetra, toy ny tamin’ny fahombiazan’ny Barea. Mbola ketrika iray hafa ihany koa ny kajikajy amin’ny fifidianana ben’ny tanàna ahazoana ny maro an’isa. Ny resaka ady amin’ny fahantrana sy ny programan’asa kosa mbola mijanona ho antontan-kevitra anaty taratasy hatreto. Sao diso adversera na koa minia manangan’ady, dia avy eo hilaza fa nelingelenina sy nofinganin’ny hafa ka mila 5 taona manaraka indray tena hiasana e ?

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaNolanian’ny depiote TIM ho lehiben’ny mpanohitra

I Marc Ravalomanana no nofidian’ireo depiote miisa 16 lany tamin’ny anaran’ny antoko Tiako I Madagasikara ho lehiben’ny mpanohitra, araka ny fifidianana notontosaina teny amin’ny foiben’ny TIM eny Ankadivato ny 19 aogositra teo.

 

 Natrehina sy nohamarinin’ny vadintany ny fanatanterahana ary narahina fitanana an-tsoratra ara-panjakana io fifidianana io, ka lany tao anatin’ny firaisan-kevitra manontolon’ireo depiote ireo (Unanimité) ho filohan’ny mpanohitra eto Madagasikara i Marc Ravalomanana. Nohamafisin’ny vadintany Andriatsima Ravelo Heriniaina ao anatin’io fitanana an-tsoratra io fa araka ny lalàmpanorenana sy ny lalàna N°2011-013 tamin’ny 9 septambara 2011 izany. Nohamarininy ihany koa ny maha antoko mpanohitra ny TIM, izay manana ilay taratasy ara-panjakana na “récépissé” laharana 13-MID/SG/DGAT/DAT/SLPAP tamin’ny 15 jolay 2019. Na misy aza ny fanisihana ao anatin’ilay volavolan-dalàna hoenti-manova ny lalàna 2011-013 fa tokony ho parlemantera no lehiben’ny mpanohitra haka ny toerana filoha lefitra faha-7 ao Tsimbazaza sy hitarika ny fanoherana eto Madagasikara dia ny an’ny Depiote TIM, izay manana ny fahefana feno hifidy izany ao amin’ny antenimiera no nataony tonga aloha ka i Marc Ravalomanana, izay efa neken’ny antoko mpahohitra miisa 21 ho filohan’ny Rodoben’ny Mpanohitra ho amin’ny Demokrasia eto Madagasikara (RMDM) rahateo. Hatolotra ny filohan’ny Antenimieram-pirenena Rtoa Christine Razanamahasoa io voka-pifidianana nataon’ny Vondrona Parlemantera TIM ahitana depiote 16 io, hanamafisana fa i Marc Ravalomanana lehiben’ny mpanohitra eto Madagasikara. Nisy omaly ny fivoriana notarihin’i Marc Ravalomanana sy ireo filoha lefitra miampy ireo sekretera jeneraly ao anatin’ny RMDM. Herivelona amin'ny fiainam-pirenena ary handray anjara feno amin'ny fampandrosoana ny firenena ny Rodoben'ny Mpanohitra ho an'ny Demokrasia eto Madagasikara, ka nametraka ny lamina rehetra toy ny fitsipika anatiny sy ny sata mifehy azy ny ahafahany manatanteraka tsy misy andraso andraso ny asa fampandrosoana eo amin'ny toerana sy ny sehatra misy azy, hoy ny fanazavana.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsarana misahana ny kolikoly-PACRaharaha 70 no hotsaraina amin’ity taona ity

Nisy ny fahatarany teo amin’ireo antontan-taratasy tokony hotsaraina, araka ny fanazavana voaray, noho ny antony tamin’ny fifidianana ireo mpikambana tao amin’ny “Pôle Anti-Corruption” na ny PAC,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Imbiky Herilaza“Manan-danja ny fametrahana ben`ny tanàna eto Antananarivo”

“Tsy hitsara ireo zavatra efa lasa fa tokony hipetraka sy hitodika amin`ny tsaratsara kokoa isika. Mendrika zavatra tsara ny tanànan`Antananarivo amin`ny maha renivohitra azy”, hoy i Imbiki Herilaza, mpahay lalàna,

 

 raha nanontaniana ny heviny amin`ny maha zava-dehibe ny fifidianana ben`ny tanàna eto an-drenivohitra. Nanomboka teto ny zavatra rehetra misy eto Madagasikara, ka antony maha manan-danja ny fametrahana ben`ny tanàna eto Iarivo, hoy izy. Olona mankatia ny tanàna no mipetraka eo amin`ny fitantanana satria te hametraka ny maha izy azy an`Antananarivo fa tsy noho ny kajikajy politika. Mila olona efa mahafantatra ny tanàna rahateo. Nilaza kosa ity mpanao lalàna ity fa olona efa niantsehatra ara-politka sy ara-tsosialy teo anivon`ny tanàna ihany koa no ilaina satria sarotra no mitantana azy ity. Farany, mila olona mahay miara-miasa amin`ny fitondram-panjakana. Raha hifanohatra eto foana dia tsy handroso isika. Tsy olona ambany vahohon`ny fanjakana fa afaka miara-miasa sy mifampiresaka ho an`ny tonbontsoan`ny tanàna sy ny vahoaka. Nambarany hatrany fa eto no tena ahitana ny vahoaka isaky ny faritra. Eto no ahitana ny fandrosoana lehibe indrindra eto Madagasikara ka mila olona mahafehy izany.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran`ny atitany sy ny fitsinjaram-pahefanaTokony ho matotra amin`izay..

Nantsoina haneho ny safidiny amin’izay ho ben’ny tanàna hitondra ny kaominina ny vahoaka.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana - CENIHaverina amin’ny laoniny ny anaran’ireo tsy tao anaty lisitra

Efa eo am-pijerena ireo anaran’ny olona tsy voasoratra tao anaty lisi-pifidianana ny eo anivon’ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana na ny Ceni.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Governemanta sy loholonaMiharihary ny ady mangatsiaka

Adiny fito sy fahefany teo ny fihaonana teny amin’ny Lapan’Anosikely nisian’ny fampahafantaran’ny praiminisitra Ntsay Christian ny politika ankapoben’ny fanjakana na ny PGE tamin’ny antenimierandoholona omaly.

 

 Nandritra io no nisian’ny fanontaniana isan-karazany sy famoahana ny fahatsapan’ireo loholona fa tratry ny fahirano na ankilabao avy amin’ny fanjakana foibe. Tsy mbola naharay ny lalàna mifehy ny tetibolam-panjakana nasiam-panitsiana (LFR) ny antenimierandoholona, hahafahanay mijery sy manaraka ny politikam-panjakana ankapobeny. Eritreretinay fa fanadinoana izany, hoy ny filohan’ny antenimierandoholona Rivo Rakotovao. Ny maraina ihany koa vao nahazo ilay fandaharan’asa ny loholona, ka tsy nanam-potoana firy nandinihana izany, kanefa tsy ifanomezan-tsiny fa hahafahanao mahalala ny zava-misy izany,  hoy hatrany io filohana andrim-panjakana io. Nanamafy ny fahatsapany ny karazana fahirano, toy ny lafiny ara-bola nanenana ny tetibolan’ny antenimierandoholona ireo loholona ankoatra ny zavatra manitikitika azy amin’ny PGE. Omaly hariva na anio, dia ho tonga eny amin’ny antenimierandoholona ny LFR, hoy kosa ny Praiminisitra. Nambarany fa tsy izy ireo mihitsy no handeha hitady olana, ary tsy misy tombontsoan’ny governemanta hanao fahirano ny antenimierandoholona. Niala tsiny kosa izy noho ny fahataran’ny “Indemnité” na tambin-karama, izay tsy mbola azon’ireo depiote ihany koa. Tsy nisy notapahana mihitsy ny mikasika ny karama fa ny fampandehanan-draharaha na tamin’ny andrim-panjakana, toy ny antenimierandoholona na ny ho an’ny minisitera samihafa, hoy ny lehiben’ny governemanta. Tao anatin’ny tetibola nisy an-taonany maro, dia ny fampandehan-draharaha no nanahirana, tsy hita taratra tao anatin’ny laharam-pahamehana ny fotodrafitrasa, izay napetraka ho zava-dehibe kokoa, hoy ny praiminisitra. Hatao laharam-pahamehana ny fananganana fa tsy ny fanavaozana ny efa misy hanjakan’ny fanodinkodinam-bolam-panjakana, tsy nisy zavatra natao, kanefa misy mahatratra hatrany amin’ny 2 miliara ariary no tsy hita. Ny vola nalaina tamin’ireo minisitera na andrim-panjakana, dia havadika amin’izany. Fahasahiana goavana, hoy izy, ny fampahafantarana ny zavatra atao amin’ny toerana hanaovana azy hahafahana mitsara anay avy eo, ary izay zavatra lazaiko dia ao anatin’ny tetibolam-panjakana daholo, ka tsy izaho mihitsy no handeha hanala baraka ny tenako, ary rehefa tenenina dia tanterahina. Hohamafisina ny fanaraha-maso ny fampidiram-bolam-panjakana satria ny tahan’ny fandoavan-ketra izao, dia zara raha misy 12%, mahatratra hatrany amin’ny 600 miliara ny vola very amin’ny fadin-tseranana.

Toky R 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Alain RamarosonNivoaka ny fonja

Nivoaka ny fonjan’Antanimora omaly alatsinainy 20 aogositra tamin’ny 8 ora sy sasany alina Atoa Alain Ramaroson, rehefa notanana teny Antanimora nanomboka ny 3 aogositra 2016

 

 noho ny raharahan-tany lova teny Andoharanofotsy sy Ambohimangakely nitorian’ny fianakaviany azy. Sazy herintaona an-tranomaizina sy onitra 950 tapitrisa ariary no nomen’ny fitsarana azy tamin’ny raharahan-tany teny Andoharanofotsy, araka ny didy nivoaka ny 25 jolay 2017. Ny 08 aogositra 2017 dia nisy indray ny didy nanagadra an-tranomaizina 30 volana sazy mihatra azy, miampy fandoavana onitra 200 tapitrisa Ariary. 3 taona sy 17 andro katroka izany ny tenany no tany am-ponja, ary izao nivoaka izao. Anisan’ny nahafantarana azy betsaka ny raharaha 2009 nisian’ny fanonganam-panjakana teto Madagasikara. Lasa mpikamban’ny filankevitra ambonin’ny tetezamita na CST izy tamin’izany, ary filohan’ny vaomieran’ny fiarovana sy filaminana tamin’izany fotoana. Somary nifanjevo tamin’ny olona sasany tao amin’ny fitondrana ary nanao ampamoaka samihafa tamin’ny raharaha nahafatesan’ny minisitry ny mponina tamin’izany i Tompokovavy Nadine Ramaroson, izay ho feno 8 taona ny 28 aogositra izao. Olona tao anaty fanjakana no voatonontonona. Rehefa tany am-ponja izy tamin’ny raharaha nanenjehana azy, dia toa adino sy very tanteraka tsy dia noraharahian’ireo ekipan’ny 2009. Andrasana izay ho fihetsiny amin’izao fivoahany izao. Mbola hisehatra amin’ny politika ve sa hisafidy ny hangina tanteraka ? Hanao ahoana ny fifandraisany amin’ny fanjakana Rajoelina izay toa nanadino tanteraka ny fisiany ? Na ao anaty fanjakana ao aza dia nisy olona nifanao sakay sy maso taminy tamin’izany fotoana.

Toky R

Ino Vaovao0 partages

TONIA MPAMPANOA LALANA : Tsy mitombina ny filazana fa nahita lohan’olona maty ilay ankizivavy

Nanao tsiahy ny zava-nisy momba ilay raharaha 4 chemins Morarano ny 10 aogositra. 

Tonga nitady asa tao amin’ny tokantrano iray tao Morarao i Ramatoa kely Ravaonirina Elisabeth. Ity farany izay nahita soratra mitady mpiasa. Raikitra fa 200 000 Ariary isam-bolana ny karama. Ny andron’ny 10 aogositra io ihany. Mialoha ny tena handraisany asa, dia nasain’ny tompon-trano hidio tao anaty efitrano fidiovana aloha izy. Teo no nilazany fa nahita lohan’olona efa maty, ka rifatra nitsoaka izy. Rehefa natao ny fisavana dia tsy nahitana izany lohan’olona maty izany tao amin’ilay tokantrano. 

Tsy resy lahatra tamin’izany anefa ireo fokonolona efa vory maro be, ka nitarika fikorontanana sy fikasana hanao fitsaram-bahoaka an’ilay ramatoabe tompon-trano. Voatery niditra an-tsehatra nandamina ny mpitandro filaminana tamin’ny alalan’ny tifi-danitra sy entona mandatsa-dranomasi. Nambaran’ny Tonia mpampanoa lalàna nandritra io valan-dresaka ho an’ny mpanao gazety nataony io fa misy endrika fanakorontanana nataon’ilay tovovavy, ka afaka enjehina tsara izy. 

Ny Tonia mpampanoa lalàna eo anivon’ny Fitsarana ambaratonga voalohany ao Toamasina izay manitrikitrika fa tsy marina velively ny filazan’ilay ankizivavy fa nahita lohan’olona maty. Olona 10 no atao famotorana amin’iny raharaha 4 chemins Morarano Toamasina. Raha nanontaniana kosa ny Tonia mpampanoa lalàna ny andro hiakaran’ireo olona folo ireo eny amin’ny fampanaoavana, dia tsy nilaza. Hiditra an-tsehatra ny «  Justice et Paix  » Re amin’izao fotoana izao fa hiditra an-tsehatra amin’ny fikarohana ny marina ny «  Justice et Paix  ». 

Fantatra rahateo fa mbola misy rohim-pihavanana amin’ny Kardinaly Tsarahazana Désiré i Ravaonirina Elisabeth. 

Efa tonga ao Toamasina ihany koa ireo havan-dRavaonirina avy any Marolambo sy Antananarivo manaraka akaiky ny fizotran’ny raharaha. Raharaha izay arahin’ny vahoakan’i Toamasina akaiky. Maro no tsy resy lahatra amin’ny filazana fa lainga no nafafin’ilay ankizivavy. Ho hita eo ny ho fivoarany. 

TH

Ino Vaovao0 partages

TOAMASINA : Ramatoa iray maty natsipin’ ny sakaizany avy teny ambony rihana

Ny alahady 18 aogositra lasa teo, niadivan’ilay lehihaly indray izy. Tsy fikasihan-tanana fotsiny fa niafara tamin’ny fanosehana avy teny ambony rihana. Vokany, naratra mafy ilay ramatoa. Niray hina ny manodidina nitondra ity farany teny amin’ny hopitaly sy niantso mpitandro filaminana nisambotra ilay nahavanon-doza. Ny marainan’ny alatsinainy 19 aogositra anefa dia tsy tana ny ainy.

Ny alin’ny alahady io, efa saika niharan’ny fitsaram-bahoaka ilay lehilahy namono vady. Ireo mpivarotra ao Bazary be dia samy manitrikitrika fa fijaliana lava no nanjo an’ilay vehivavy vokatry ny daroka matetika mahazo azy. Ny fianakaviany izay nametraka fitoriana amin’izao raharaha izao. Mpiasa amina orinasam-panjakana iray ao Toamasina ilay lehilahy nahavanon-doza.

TH

Tia Tanindranaza0 partages

Lozam-pifamoivoizana Andranovelona RN 4Anio maraina no halevina ny Mompera Jean de Lacroix

Anio alarobia 21 aogositra amin’ny 9 ora maraina eny Andohalo ny lamesa fandevenana an’i Mopera Jean de Lacroix Ramaroson izay matin’ny lozam-pifamoivoizana. Hafenina eny amin’ny fasan’ny Misionera eny Ambohipo izy avy eo.

 

Nihenjana tampoka ny hozatr’i Mompera Jean de Lacroix  teny ambony môtô ka nivarina tany an-kady, Andranovelona, lalam-pirenena fahefatra izy. Notsindrian’io kodiaran-droa io tao anaty hantsana izy, ny harivan’ny sabotsy teo tamin’ny 7ora sy sasany, raha ho any Ambohidratrimo toeram-piasany. Mpamily kamio  nandalo no nahatsikaritra jiro tao anaty hantsana. Niantso ny fokonolona teny amin’ny manodidina izy sy ny mpanampy azy. Avy eo, nampilaza ny mpitandro filaminana izy ireo. Mbola nisy aina nitampify tao amin’ny niharan-doza ka nentina teny amin’ny hopitaly Bejofo Mahitsy. Noho ny dona nahazo azy anefa, tsy tana ny ain’ity pretra avy amin’ny fiangonana Masindray Ambohimiadana ity.

Ambavaloza

Araka ny fampitam-baovao hatrany, efa niharan’ny lozam-pifamoivoizana taona vitsy lasa ity mpitondra fivavahana ity. Saika nivarina tao Tsimanatimindrana, Ambavaloza antampontanànan’Andramasina, ny fiara nentiny izay simba tampoka, taona vitsy lasa izay. Efa nitondra fiangonana tany Antanetibe Anativolo, Imerinafovoany, Isotry, FTMTK Ambohipo, Ambatolampy, Andohalo Ambavahadimitafo ary teny Ambohidratrimo izy izao nindaosin’ny fahafatesana teo amin’ny faha-13 taona naha-pretra azy izao.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famatsiana zava-mahadomelina an’Antananarivo sy MahajangaMandeha an-tongotra herinandro ireo mpiantoka ro...

Fito andro maninjitra no fandehanan’ireo mpivarotra rongony an-tongotra.

Ny fanadihadiana ity farany no nahalalana fa novidian’izy ireo 50 000 ariary ny iray daba avy any Analabe, Ambanja ary nokasaina hoentina any Analalava izay raisin’ny teratany avy any Atsimo 100 000 ariary. Midika izany fa avo roa heny hatreto ny ivarotany azy. Nolazainy fa tsy misy fantany avokoa ny fivarotan’ilay mpandray azy sy ity mpandray ny entam-barotra ary ireo namany izay tafaporitsaka. Rongony halefa eto Antananarivo sy Mahajanga itony taomina itony, raha ny vaovao azo hatrany.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lozam-pifamoivoizana Andranovelona RN 4Anio maraina no halevina ny Mompera Jean de Lacroix

Anio alarobia 21 aogositra amin’ny 9 ora maraina eny Andohalo ny lamesa fandevenana an’i Mopera Jean de Lacroix Ramaroson izay matin’ny lozam-pifamoivoizana. Hafenina eny amin’ny fasan’ny Misionera eny Ambohipo izy avy eo.

Nihenjana tampoka ny hozatr’i Mompera Jean de Lacroix  teny ambony môtô ka nivarina tany an-kady, Andranovelona, lalam-pirenena fahefatra izy. Notsindrian’io kodiaran-droa io tao anaty hantsana izy, ny harivan’ny sabotsy teo tamin’ny 7ora sy sasany, raha ho any Ambohidratrimo toeram-piasany. Mpamily kamio  nandalo no nahatsikaritra jiro tao anaty hantsana. Niantso ny fokonolona teny amin’ny manodidina izy sy ny mpanampy azy. Avy eo, nampilaza ny mpitandro filaminana izy ireo. Mbola nisy aina nitampify tao amin’ny niharan-doza ka nentina teny amin’ny hopitaly Bejofo Mahitsy. Noho ny dona nahazo azy anefa, tsy tana ny ain’ity pretra avy amin’ny fiangonana Masindray Ambohimiadana ity.

Ambavaloza

Araka ny fampitam-baovao hatrany, efa niharan’ny lozam-pifamoivoizana taona vitsy lasa ity mpitondra fivavahana ity. Saika nivarina tao Tsimanatimindrana, Ambavaloza antampontanànan’Andramasina, ny fiara nentiny izay simba tampoka, taona vitsy lasa izay. Efa nitondra fiangonana tany Antanetibe Anativolo, Imerinafovoany, Isotry, FTMTK Ambohipo, Ambatolampy, Andohalo Ambavahadimitafo ary teny Ambohidratrimo izy izao nindaosin’ny fahafatesana teo amin’ny faha-13 taona naha-pretra azy izao.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zava-mahadomelina mameno ny tanànaRongony 300 kg tra-tehaka tany Betroka

Mihanaka be ny rongony. Andrasana ny fepetra hentitra hanafoanana ity loza mandondona ny firenena ity. Efa hitovy tsy misy valaka amin’ireo tany miady sy hanatanterahana trafikana zavamahadomelina i Madagasikara.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taksibe IvatoMbola misy manao ny ataony ihany

Na dia efa natao zotra filamatra aza ireo taksibe ao amin’ny zotra D mampitohy an’i Vassacos amin’ny tanànan’Ivato dia mbola misy ihany ireo manao ny ataony.

 

 Amin’ny ora mahabetsaka ny mpandeha  hamonjy asa no tena ahitana izany toy ny nitranga tetsy Andohatapenaka ny alatsinainy lasa teo.  Zara raha nijanona ilay fitaterana sprinter iray nandray olona nefa mbola nisy seza telo tao anatiny. Voatery nihazakazaka ireo maika hamonjy asa nanenjika azy ka nisy mihitsy ny naratra na dia teo amin’ny toby fiantsonana aza no niandry. Rehefa notenenina ilay mpanampin’ny mpamilin’ilay fiara  dia mbola vavabe  indray no nataony ary nilaza izy fa rehefa tsy hihazakazaka hanenjika aza, hono dia afaka mijanona satria maika izy. Nitambaran’ireo mpandeha tao anatin’ity taksibe ity moa ilay resevera vao nangina tanteraka.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiaraha-miasan’ny GFEM sy ny AFHAMVehivavy manana fahasembanana efatra no efa nahita asa

Efa manomboka migoka ny tombontsoa azo avy amin’ny fiaraha-miasa tamin’ny fivondronan’ny vehivavy mpandraharaha eto Madagasikara na ny GFEM ireo vehivavy manana fahasembanana mivondrona ao anatin’ny AFHAM.

 

 

 Raha araka ny fanazavan-dRazafinjato Fela, filoha nasionalin’ny AFHAM mantsy dia  mahatratra efatra hatreto ireo vehivavy manana fahasembanana efa noraisin’izy ireo hiasa ao aminy. Ny iray amin’ireo dia femme de menage. Ny roa kosa « opératrice de saisie » ary  miasa amina orinasa iray miantsehatra ny fampivelarana ny maha olona sy ny serasera ny iray ambiny.  Hanampy betsaka ireo vehivavy manana fahasembanana hisitraka feno ny zony hiasa ny fisian’ny fifanampiana tahaka izao ankoatra ny fanafoanana miandalana ny fanilikilihana mety hahazo azy ireny eny anivon’ny fiarahamonina. Mikasika ilay hetsika fanentanana momba ny herisetra mianjady amin’ny vehivavy manana fahasembanana notanterahin’ny AFHAM nandritra ny volana vitsivitsy moa dia fantatra fa  fahombiazana tanteraka no azon’izy ireo tamin’ny tanàna nolalovany, tafita ny hafatra.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mitaraina ny tompon’ny MPO Toamasina“Fampiasam-bola 6 tapitrisa dolara izao somparan’ny fanjakana iza...

Mahatratra 07ha58a71Sa ny velaran’ity tany hanorenan’ny Madagascar Premium Oil (MPO) orinasa ao Tanandava ity.

 

 

 Taorian’ny fahazoany ireo antontan-taratasy rehetra mikasika ny fananganana orinasa fanodinana menaka tahaka izao avy amin’ny minisitera samy hafa, anisan’izany ny tontolo iainana teo anivon’ny ONE, dia nanangana azy ity ingahy Chane Mamod, tale jeneralin’ny MPO. Amin’ny fampiatoana nataon’ny fanjakana amin’ny fananganana ny orinasa izao dia ny 80%-n’ny asa no efa tafatsangana raha ny fotodrafitrasa ankapobeny no jerena. Manginy fotsiny ireo mpiasa an-jatony lasa tsy an’asa tampoka. Ny anton’ny fampiatoana anefa tsy mazava ary tsy voalaza ao anatin’ilay didim-pitondrana akory na ilay navoakan’ny minisitry ny indostria ny 05 aogositra na ilay navoakan’ny minisitry ny fanajariana ny tany ny 14 aogositra. Ao anatin’izao raharaha izao anefa dia manomboka kivy ny mpamatsy vola mivantana an’i Madagasikara amin’ny alalan’ny fananganana orinasa fa mivadibadika sy tsy matotra amin’ny fanapahan-kevitra raisiny ny fanjakana Malagasy fa mbola manome vahana antokon’olona hatrany. Ho an’ingahy Chane Mamod tale jeneralin’ny MPO, famatsiam-bola 06 tapitrisa dolara no entiny hananganana izao fotodrafitrasa hiharan’ny antsojain’ny fanjakana izao ary amin’ny fotoana fahavitany izay kasaina hiasa ny taona ho avy io dia mpiasa manodidina ny 800 no hiasa ao ankoatra ireo mpiasa an-tselika sy ireo mpiara-miasa samy hafa. Hatreto aloha dia mpiasa 600 mpanamboatra ny orinasa no tsy voasokatra vavahady sy tsy an’asa tampoka noho ilay fanapahana noraisin’ny minisitra Lantosoa Rakotomalalala sy ny minisitra Hajo Andrianainarivelo mampiato ity orinasa MPO Tanandava Toamasina II ity.

Rakoutou

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Aretina diabetaTokony hotiliana isan-taona farafaharatsiny

Aretina mety hitarika hatrany amin’ny fahafatesana ny diabeta raha tsy voatsabo.

 

Somary misoko mangina izy  eny am-piandohana ka rehefa misy tsy fahatomombanana ny fahasalaman’ny olona iray vao mety hahafantatra izy ireny fa voa. Vitsy rahateo ireo manana fandavan-tena ny hitily ity aretina iray ity, eny fa na dia ho an’ireo vehivavy mitondra vohoka aza. Raha araka ny fanazavan’ny dokotera Feziny, tompon’andraikitra voalohany eo anivon’ny Centre Marie Stella eny Analamahitsy anefa dia tokony  hitily ny aretina diabeta ao anatiny hatrany ny olona iray raha vantany vao misy tsy fahatomombanana ny fahasalamany. Hatao fahazarana kosa ilay manao fitiliana isan-taona ho an’ireo tsy dia manana olana loatra, hoy hatrany ny fanazavany hahafahana mitsabo ny aretina dieny mialoha raha toa ka misy izany. Ho an’ny lehilahy manokana dia nomarihiny fa anisan’ny antony miteraka ny aretina diabeta ny fisotroan-toaka, indrindra fa ilay mandray vera kely isaky ny mandeha iny. Ho an’ny vehivavy kosa indray dia notsindriany fa ilay tsy fanaovana fanatanjahantena no tena olana arahin’ny hatavezana vokatry ny fihinanana sakafo tsy voalanjalanja. Miantso ny rehetra tsy hanao antsirambina ny fitiliana ny aretina diabeta ity mpitsabo iray ity izay marihina fa efa hankalaza ny fahafolo taona nikatrohan’ny ivontoerana tantanany  ny ady hatao amin’ny diabeta amin’ity taona 2019 ity. Mahatratra 4 % ny tahan’ireo olona voan’ny diabeta eto amintsika.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

AmbondromamyTratra ny iray tamin’ireo jiolahy nidaroka ireo telo mianaka

Ny iray tamin’ireo jiolahy efatra izay nandratra azy telo mianaka tao Ambondromamy no efa tra-tehaka, raha ny fampitam-baovaon’ny mpitandro filaminana avy ao amin’ny borigadin’ny zandarimariam-pirenena ao Ambondromamy.

 

 Ny tafa manokana nifanaovana tamin’ireto farany no nahafantarana fa tsy misy ahiana hatreto ny ain’ilay fianakaviana. Nentina nihazo fitsaboana any amin’ny hopitaliben’i Mahanjanga avy hatrany mantsy izy ireo raha vantany vao niharan-doza.

Vatan-kazo sy vato no nivelesan’ireo dahalo sy nitorahany ny lohan’ireo mpianakavy kely monina eo Tsenavao, fokontany sy kaominina Ambondromamy. Somary mitokana eny amin’ny faritra avaratra Ambondromamy no mipetraka izy ireo ka izao nohararaotin’ny tsy mataho-tody izao ny alin’ny sabotsy teo tamin’ny 8 ora. Raha ny loharanom-baovao any an-toerana, samy vaky loha avokoa izy telo mianaka ka nandriaka ny ra fa kelikely ny an’ilay renim-pianakaviana sy ilay zazakely. Ny raim-pianakaviana no voa mafy.

Vola be

Voalaza fa handroba vola no anton-dian’ireo jiolahy saingy tsy voafaritra izany hatreto na dia betsaka aza noho ny mpitandro filaminana mbola miandry ireo lasibatra ho sitrana vao hanadihady. Ny famotorana ilay jiolahy iray tratra no hamaritra ny tohiny.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Firaisana fahefatraVazaha nanao tsinontsinona mpiasa

Misy ny filaharana rehefa manao taratasy eny anivon’ny firaisana ary misy ny fandaminana amin’izany.

Tia Tanindranaza0 partages

Donald TrumpMandrahona ny hiala ao amin’ny OMC

Nanambara ny filoha Amerikanina Donald Trump fa manome vahana loatra an’i Sina ny Fikambanana Iraisam-pirenena ny Varotra (OMC) ary raha mbola mitohy izany dia hiala tsy ho mpikambana ao i Etazonia.

 

Teo anatrehan’ireo mpiasan’ny orinasa Shell izay manao zavatra simika tany Pennysylvanie izy no nilaza izany.  Tsiahivina fa tsy vao izao ity filoha amerikanina ity no mandrahona hiala amin’ny fikambanana iraisam-pirenena tahaka izao. Nilaza mihitsy izy fa manao tsinontsinona an’i Etazonia ny OMC ary nangataka mihitsy ity farany tamin’ny volana jolay lasa teo ny amin’ny tokony hisian’ny fanovana fomba fiasan’ny OMC ary tsy hanome vahana mihitsy ny firenena an-dalam-pandrosoana ihany koa. Tahaka an’i Sina manokana izay manararaotra ny firenena an-dalam-pandrosoana nefa omen’ny OMC vahana, hoy ny fitondran’i Donald Trump.  Amin’izao fotoana izao dia efa nanaiky sahady nametraka manampahaizana maro hanamarina ny fanarahan’i Sina na tsy ny lalàn’ny fifanakalozana ara-barotra maneran-tany ny OMC mahakasika ireo panneaux solaires aondran’i Sina. Fangatahan’i Etazonia nahazo rariny izay tsy mahafaly an’ireo sinoa mihitsy satria manome vahana tanteraka ny politika ara- ketran’ny amerikana. Tsy mety tapitra, araka izany, ny disadisa ara-barotr’ireto firenena matanjaka ireto ary tsy maintsy hisy akony amin’ny toekaren’ny firenena ivelany mifandray amin’izy ireo hatrany izany. Hatreto dia tsy misy ny marimaritra iraisana ary na ny mpanelanelana amin’ny ady ara-barotra (Organe de Réglement des Différends) hita ho tsy manam-bahaolana mazava.

Tsirinasolo

 

    

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana ho filohan’ny FMF vaovaoMbola vonona daholo ireo kandida 5 mirahalahy

3 andro mialoha ny hanatanterahana ny fifidianana any Ifaty Toliara izay ho tontosaina amin’ny sabotsy 24 aogositra 2019 dia mbola nilaza ho vonona tsara ny hiatrika izany avokoa ireo kandida 5 mirahalahy hifaninanana.

 Tsy miova ary toy izao manaraka  izao  ny filaharan’izy ireo ao anatin’ny Bileta tokana hampiasaina amin’io fifidianana io :

1- Raoul Arizaka Rabekoto2 -  Mohamed Abdillah3- Doda Andriamiasasoa4 - Hery Rasoamaromaka5 - Neypatraiky Rakotomamonjy

Tia Tanindranaza0 partages

Famonoan-tena nisesy tao Antsirabe1 maty, 2 avotra soa aman-tsara

Tovovavy roa tokony ho 17 taona no tsy hay na niara-namono tena omaly tao Antsirabe, izay samy avy any Andranomanelatra avokoa no fiavian'izy roa vavy ireo, ary mbola samy mpianatra avokoa, araka ny fampitam-baovao.

Nentin'ny havany novonjena teny amin’ny hopitaly Andranomadio izy ireo, saingy teny an-dalana dia tsy tana ny ain'ilay tovovavy iray ary avotra kosa ilay iray hafa. Poizim-boalavo no namonoan'izy ireo tena, raha ny fanamarihana vonjimaika nataon’ny mpitsabo. Ankoatra an'io dia re ihany koa fa nisy lehilahy iray hafa namono tena ny alatsinainy teo, ka fanodinkodinam-bola 30 tapitrisa ariary tamina banky iray no antony nanaovany izany, raha ny vaovao azo. Avotra ny ainy ary mbola manaraka fitsaboana, raha ny fampitam-baovao hatrany. Olona telo samihafa izany no indray namono tena tao Antsirabe tamin’ity fiandohan’ny herinandro ity.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Star tour MahajangaNahatratra 20.000 ireo olona tonga nanatrika

Fahombiazana tanteraka no azon’ny orinasa STAR sy ny kaominina ambonivohitr’i Mahajanga nandritra ilay hetsika « Star tour » notanterahina tany an-toerana ny herinandro lasa teo.

       

Nahatratra 20.000 ireo olona tonga nanotrona ny hetsika sy nankafy ireo karazana zava-pisotro vokarin’ny Star toy ny mpianakavy, ny mpinamana, ny mpifankatia…. Ankoatra ny fanentanana niarahana tamin’ireo Dj maro samihafa sy ireo mpanakanto nanana ny lazany dia nisy ihany koa ny fifaninanana nandihy. Notolorana taratasim-bola 200.000 Ar  ireo nahazo ny laharana voalohany raha  100.000 Ar sy 50.000 Ar ny an’ny faharoa sy ny fahatelo. Ho an’ny fifaninanana hatsaran-tarehy kosa indray dia norombahin’Andrianaly Hasina Princess Sansdrie ny amboara. Taratasim-bola  mitentina 150.000 Ar no natolotra azy,  100.000 Ar ny faharoa raha  50.000 Ar ny fahatelo.  Tsiahivina Nizotra tamim-pilaminana ny hetsika tamin’ny ankapobeny. Nahazo ny anjara sahaza azy ny ankizy madinika sy ny lehibe. Nofaranan’ny orinasa tamin’ny asa fanadiovana ny tanàna ny hetsika ny alatsinainy lasa teo.

 

Pati

 

 

La Vérité0 partages

Importations massives - Neuf plaintes en un semestre

Toutes les industries se sentent menacées ! La majorité des industriels locaux, tout secteur confondu, se plaignent actuellement auprès de l’Autorité nationale chargée des mesures correctives commerciales (ANMCC) face aux importations massives. Ces dernières nuisent effet considérablement à leur épanouissement sur le marché local. De ce fait, les plaintes s’accumulent de plus en plus, au niveau de l’ANMCC, au cours des trois dernières années. « Aujourd’hui, il est évident que l’importation est l’ennemi commun de toutes nos industries. Toutefois, malgré les plaintes qui parviennent à nous, nous ne pouvons pas tout de suite prendre des mesures drastiques pour remédier à cette situation. Effectivement, plusieurs points doivent être pris en compte, pour ne citer que l’entrée des taxes d’importation dans les caisses de l’Etat. D’un autre côté, certains opérateurs peuvent également profiter de ces mesures pour augmenter le prix sur le marché, pénalisant ainsi les consommateurs », a rapporté Barthélémy, directeur général de l’ANMCC, hier au siège de l’Autorité sis à Antanimena. Depuis le début de l’année, l’ANMCC a donc reçu en tout neuf plaintes par écrit provenant de différentes industries locales. « La plupart des plaintes sont toutes verbales mais un de nos services appuie déjà ces industries pour monter leur dossier afin de permettre l’ouverture d’une enquête », ajoute-t-il.

 Lait concentré  Actuellement, après le savon en poudre, les couvertures ainsi que les pâtes alimentaires, l’ANMCC s’attaque désormais à la filière du lait concentré sucré, à la suite d’une plainte déposée par Socolait. « Vu de l’extérieur, avec ses publicités et la sortie de nouveaux produits, Socolait ne présente notamment aucun signe de détresse. Toutefois, pour la production de lait concentré sucré, nous avons pu voir de plus près les menaces auxquelles cette entreprise doit faire face. En quelques temps, Socolait a effectivement perdu plus de 35 % de sa part de marché à cause de la venue en masse des produits en provenance de la Malaisie et de leurs prix qualifiés de prédateurs », détaille le directeur général de l’ANMCC. L’enquête a débuté le 25 avril dernier. Mais jusque-là, l’ANMCC continue ses recherches. Pour le moment, des mesures provisoires devront s’appliquer au début du mois prochain pour préserver l’industrie et ses 3 000 éleveurs collaborateurs. « Le taux de droit additionnel variera selon le fabricant. Pour Tonale PTE Ltd par exemple, le taux sera à 61 % contre 30 % pour HV International LTD, toutes des industries malaisiennes », précise le DG. En tout cas, ces mesures doivent être accompagnées de l’amélioration de la production locale, en qualité mais aussi en quantité.  En parallèle avec le lait concentré sucré, des enquêtes de sauvegarde ont également été ouvertes sur les huiles lubrifiants, les huiles alimentaires et le savon. L’ANMCC va donc s’entretenir avec les importateurs pour voir les actions à entreprendre. Rova Randria

La Vérité0 partages

Ntsay, le maestro !

 Au fil des jours, des semaines et mois, Ntsay Christian se confirme de façon incontestée à son poste. Qui aurait cru que cet ancien haut fonctionnaire du Bureau international du Travail (BIT)  en poste à Antananarivo serait encore là où il est, au palais de la Primature à Mahazoarivo. Nommé le 4 juin 2018 en tant que Premier ministre de « consensus », ce natif du grand Nord, 58 ans révolus, à la surprise générale, maîtrise les arcanes de l’Administration. Normalement, prévu pour ne durer que le temps d’organiser l’élection présidentielle anticipée, Ntsay y reste toujours un an et deux mois après et contre toute attente son aura augmente imperturbablement en envergure. Le mouvement des « 73 députés pour le changement » en avril 2018 porta un coup fatal pour le régime HVM de Rajaonarimampianina Hery. Trop habitués à … taper contre tout mouvement de contestation, Rajao et ses acolytes commirent l’irréparable ce jour pour du 21 avril 2018. En effet, les éléments de l’Emmoreg dépêchés sur place ont chargé les manifestants dont des parlementaires sur la  Place du 13 mai. Bilan, un mort et des blessés.  Le sang a coulé. Pris dans leur propre piège, les barons aux cravates bleues finirent par se faire avoir. Les Forces de l’ordre, atteintes du syndrome du 13 mai, se rétractèrent et retournèrent à la caserne. Et le régime HVM n’avait plus de chance à la survie. C’est dans un tel contexte apparemment chaotique que l’actuel chef du Gouvernement fut nommé.  Dans les faits, la Décision de la HCC portant n° 18-HCC/D3 du 25 mai 2018 relative à une requête de déchéance du Président de la République scella le sort du Chef de l’Etat Rajaonarimampianina et son régime. Un Premier ministre fut nommé sur proposition de la majorité conformément aux dispositions de la Constitution. Le MAPAR a jeté son dévolu sur la personne de Ntsay. Le Président élu, de la couleur du MAPAR, fit appel de nouveau à son service et ce pour préparer et organiser les Législatives. Une victoire appelle une autre. Le MAPAR remporta haut la main le scrutin des députés. Ces derniers, fidèles à leur choix, confortent leur volonté de ne point changer le Capitaine qui avait fait ses preuves. Et Ntsay y reste ! En tant que chef de l’Administration, le n° 2 de l’Exécutif ne transige pas sur la déontologie et sur l’éthique dans l’exercice des fonctions de chacun. Il ne tolère plus les gabegies et les gaspillages. L’argent du peuple (volam-bahoaka) doit être géré de la manière la plus stricte et sévère. L’austérité s’érige en règle implacable et que tous n’ont plus d’autres alternatives que se soumettre. La corruption, cette gangrène qui souille le corps de l’Administration, y compris les Forces de l’ordre, reçoit des coups de massue et les auteurs punis avec la plus grande sévérité. L’impunité, longtemps admise et tolérée, connait ses jours les plus sombres. Pour tout remettre en ordre, Ntsay Christian, le grand maître, n’hésite pas à taper sur la table. Hauts responsables d’Etat, parlementaires et les responsables de la sécurité chacun de leur part ont reçu une dose de traitement de cheval. D’une maestria incontestée, Ntsay Christian Louis, le maestro, dirige le Gouvernement et les affaires nationales d’une main de maître.

La Vérité0 partages

Calendrier scolaire - Dérapage incontrôlé de la Société civile

Ces derniers temps, les farouches partisans du « tout PSE ou rien » sont sortis de leur silence pour lancer de virulentes ripostes sur les réseaux sociaux. L’on ne sait si les auteurs sont réellement issus de la Société civile mais, se faisant passer pour tels, ils tiennent des propos qui manquent de retenue. Sur un ton de l’invective, en effet, les publications somment sans ménagement le pouvoir en place de s’expliquer sur sa récente décision de revenir à l’ancien calendrier scolaire, décision interprétée comme une volonté de faire une croix sur le Plan Sectoriel de l’Education (PSE). Pire, des accusations à peine voilées prêtent aux autorités actuelles l’intention de maintenir sciemment la majorité de population dans une situation de médiocrité  et de dépendance en perpétuant un système éducatif qualifié de défaillant et de discriminatoire. Des insinuations à la limite de l’effronterie qui ne peuvent qu’étonner de la part de ceux qui sont censés militer pour une éducation conforme aux réalités et valeurs malagasy et qui, de ce fait, devraient donner l’exemple aux futures générations. Voilà pour ce qui est de la forme.  Pour ce qui est du fond de la question, faut-il rappeler que, jusqu’ici, les discussions - ainsi que la déclaration gouvernementale y afférente - se sont focalisées sur le calendrier scolaire et sur le maintien de l’examen du CEPE, à l’exclusion des autres aspects du PSE qui, à ce qu’on sache, n’ont pas été remis en cause officiellement jusqu’ici. Dès lors, faire passer la décision étatique sur le sujet précis du calendrier scolaire pour un rejet en bloc du PSE relève d’une intention de diaboliser les autorités en place auprès de l’opinion publique. 

Doit-on également rappeler que, en ce qui concerne le calendrier scolaire, si au départ aucune hostilité n’a été manifestée à l’encontre de celui institué par le PSE, c’est  lors de sa mise en application que les critiques sont apparues, ledit calendrier ayant vite montré ses limites (ou plutôt ses excès). « Anti-pédagogique », le mot est entendu systématiquement dans les discussions sur la longueur démesurée de l’année scolaire instaurée par la réforme et dont élèves, enseignants et parents ont commencé à faire l’ (amère) expérience à partir de cette année. Les effets sont en effet particulièrement dévastateurs: des potaches complètement lessivés, aux facultés de concentration et de rétention diminuées, entraînant une baisse de niveau, voire un début d’aversion vis-à-vis de l’école pour certains, et pas toujours les moins assidus. Pour une réforme censée améliorer la qualité de l’éducation, on aurait pu tout de même faire mieux. Génération sacrifiée Si on va encore un peu plus au fond de la question, on remarquera que l’argument climatique apporté par les partisans du calendrier scolaire du PSE repose sur une vision assez réductrice de la question, celle opposant les conditions en milieu urbain et en milieu rural. Or, si on s’en tient strictement à cet argument, étant donné les différents climats observés aux quatre coins de l’île, force est de conclure qu’il devrait donc y avoir plus d’un calendrier scolaire à Madagascar. Il y a bien, certes, les coupures de voies de communication en saison de pluies ou celle cyclonique empêchant de joindre l’école ou entraînant la fermeture de celle-ci qui relèvent bel et bien de la réalité dans bon nombre de régions à l’heure actuelle. Mais il faut se demander s’il ne s’agit pas d’un problème qu’il faudra songer à remédier d’une autre manière et non en y adaptant un programme appelé à être pérenne. Envisager de construire des « écoles de proximité » ou dans des endroits accessibles au plus grand  nombre et en toutes périodes aurait été la solution que le PSE aurait dû proposer, et non une mise en conformité avec une situation anormale en elle-même.Outre les doléances émises par les parents d’élèves sur la longueur exagérée de l’année scolaire 2018-2019, force est de reconnaître que la décision ferme de l’ensemble des établissements privés  -  y compris les écoles confessionnelles  -  de revenir à l’ancien calendrier scolaire a pesé lourd dans la balance. Maintenir celui institué par le PSE pour l’enseignement public aurait conduit inévitablement à la coexistence de deux systèmes éducatifs différents à Madagascar. La réponse à la question de savoir lequel des deux est le plus bénéfique pour les jeunes Malagasy n’aurait pu être obtenue qu’au bout de plusieurs décennies. Ce n’est qu’à ce moment qu’on aurait su laquelle des deux générations mises au banc d’essai a été sacrifiée. La Rédaction

La Vérité0 partages

Découverte de crânes humains à Toamasina - Les affirmations de la domestique s’avèrent fausses

Le procureur du tribunal de 1ère instance de Toamasina, Thierry Lauret Rajaonah, s’est exprimé sur l’affaire touchant la supposée découverte macabre par une jeune femme chez un particulier à Morarano, Ambolomadinika, Toamasina, le 10 août dernier. Il a convoqué la presse, mardi dernier, pour infirmer les dires de la domestique de 20 ans qui affirmait avoir vu des crânes d’êtres humains dans la douche d’une vieille dame, à Ambolomadinika, qui venait de l’embaucher. Une déclaration mensongère qui a failli à la patronne en question d’être victime d’un lynchage populaire sans l’intervention des Forces de l’ordre. Ces dernières, après avoir été avisées par la domestique de l’existence de ces restes humains, ont tout de suite procédé à la perquisition de la maison indiquée. Entre temps, la foule commençait à s’amasser devant la maison et voulait s’en prendre aux occupants, surtout à la patronne qui serait asociale. En dépit de la recherche infructueuse de la police à l’issue de la perquisition, la foule, gavée par la rumeur, ne croyait pas à la version des autorités et campait toujours devant la maison, s’entêtant de rendre justice elle-même. Il a fallu à la police utiliser du gaz lacrymogène pour la disperser.

Après de minutieuses enquêtes effectuées par la police et la transmission des dossiers au parquet, le procureur du tribunal de Toamasina est sorti de son silence. Pour lui, il n’y a pas l’ombre d’un doute, les propos de la fille revêtent un caractère de déstabilisation pure et simple. Ce qui fait que la concernée s’expose, elle aussi, à un risque de poursuites.Mais c’était aussi une occasion pour le procureur de retracer brièvement les faits. La jeune personne en cause était venue frapper à la porte de la locataire des 4 chemins à Morarano, après qu’elle y a trouvé l’affichette d’offre d’emploi. Rapidement, les pourparlers entre les deux parties ont été conclus par l’embauche sur le champ de la jeune postulante, c’est-à-dire le 10 août dernier. Il a été convenu qu’elle recevra un salaire mensuel de 200 000 ariary. Cependant, son employeur aurait demandé à sa future domestique de prendre une douche avant qu’elle ne prenne sa fonction. C’était dans ces circonstances qu’elle aurait  vu les crânes  en question et ce qui l’a poussée à prendre rapidement la fuite. Franck R./T.H

La Vérité0 partages

Centre commercial à Antsirabe - Des employés indélicats volent leur patron

Un grand centre commercial  de la capitale de Vakinankaratra a été victime d’un vol perpétré par ses propres employés. Dans la matinée du vendredi 16 août dernier, deux employés, M. et R., étaient chargés par leur patron de faire un versement en espèce d’un montant de 119 720 000 ariary à l’agence locale de la BMOI à bord de la voiture de la société.  « Un quart d’heure après leur départ, le patron du centre commercial a reçu un coup de fil de M. et R. comme quoi ils ont été attaqués par deux bandits en moto qui leur ont volé tout l’argent, en emportant avec eux le sac le contenant », narre le commissaire de police de la ville d’eaux. Les deux employés ont été les premiers suspects dans cette affaire qui sentait un coup monté. En effet,  la caméra de surveillance du centre commercial a bien enregistré les faits et gestes des deux hommes dès leur départ. Un autre employé, dénommé F., était lui aussi dans le coup dans la mesure où il était chargé de s’enfuir en moto avec le butin. Après des enquêtes et la reconstitution des faits, le dossier a été transféré hier au Parquet. A l’issue de leur audition, les trois employés indélicats ont été placés de suite à la prison d’Antsirabe en attendant leur procès.  De son côté, le propriétaire du centre commercial a pu récupérer une grande partie de l’argent bien que les trois employés aient pu tout de même soustraire plus de 100 000 ariary.Jeannot Ratsimbazafy

La Vérité0 partages

Claudine Razaimamonjy - De nouveau devant la barre hier

Au lendemain de sa condamnation à 7 ans de travaux forcés par la Cour criminelle ordinaire du pôle anti – corruption (PAC), Claudine Razaimamonjy a de nouveau été appelée devant la barre. En effet, cette ex – conseillère de l’ancien Président Hery Rajaonarimampianina devait répondre à un nouveau chef d’accusation relatif à un marché fictif. Cette fois – ci, la milliardaire est poursuivie dans le détournement de subvention destinée à la Commune de Mahasoabe, dans la Région Haute Matsiatra. L’intitulé du marché fictif était la rénovation du bureau de la commune concernée avec le déblocage d’un montant s’élevant à 145 millions d’ariary. La somme en question a été virée depuis le compte de la commune vers celui d’une entrepreneure, dénommée Nelly Razanamalala. Une transaction a été effectuée le 20 octobre 2014. Le lendemain, c'est-à-dire le 21 octobre, la somme de 116 millions d’ariary a été virée vers le compte de Claudine Razaimamonjy tandis que le reste soit la somme de 28 millions d’ariary est restée sur le compte de l’entrepreneure. Lesdits travaux de rénovation n’ont pourtant eu lieu qu’en 2015. Le délit de marché fictif est donc plus que flagrant  puisque le coût des travaux qui n’ont pas encore démarré a été déjà payé. Pour se défendre, l’accusée a avancé que la somme virée dans son compte par la Dame Nelly n’est autre que le remboursement d’un prêt qu’elle lui  a accordé. « J’ai dépanné beaucoup de personnes dont Nelly. Je croyais que ce virement m’est destiné pour le remboursement », a expliqué Claudine Razaimamonjy. A la question du président si elle connait que cette dame est aujourd’hui en fuite, Claudine Razaimamonjy répondait par la négation en arguant qu’elle était toujours en prison.  Un suspect recherché Durant le procès d’hier, Claudine Razaimamonjy a comparu avec d’autres suspects dont le maire et le secrétaire comptable de la commune de Mahasoabe. L’entrepreneure Nelly Razanamalala à, quant à elle, répondu absent et demeure encore recherchée. Aucun verdict n’a encore été prononcé à l’issue du procès. En attendant la décision de la justice sur cette affaire, le maire et le secrétaire comptable ont pu recouvrir leur liberté tandis que la propriétaire de l’AC Ivato a repris le chemin de la prison d’Antanimora où elle est incarcérée depuis près de deux ans. Auparavant, Claudine Razaimamonjy a séjourné à la prison pour femmes sise à Manjakandriana. Faut – il rappeler qu’avant-hier, cette opératrice a déjà été condamnée à écoper une peine de 7 ans de travaux forcés pour corruption et doit s’acquitter d’une amende de 100 millions d’ariary. Une peine qui pourrait encore s’alourdir à en croire le nombre de dossiers qui pèsent sur elle. Notons qu’elle a été jugée coupable de complicité dans une première affaire de détournement de derniers publics. Après ce nouveau procès, deux autres dossiers attendent encore la milliardaire qui, selon les dernières nouvelles, se serait déjà vu saisir certains de ses biens. Plus d’un observateur espère que cette opératrice ne sera pas la seule à être égratignée dans ces affaires de détournement de derniers publics dans lesquels les noms de plusieurs anciens hauts responsables, dont un ex – Premier ministre, ont été cités. Sandra R.

La Vérité0 partages

Alain Ramaroson - Quel avenir politique pour lui

Le politicien Alain Ramaroson a retrouvé sa liberté après avoir purgé une peine d’emprisonnement ferme durant 42 mois. Il est parmi les siens après sa sortie de la maison centrale d’Antanimora avant-hier. Son incarcération est intervenue le 3 août 2016 à cause d’ imbroglios intrafamiliaux. Les charges retenues contre lui concernaient des propriétés foncières sises à Andoharanofotsy et à Ambohimangakely. Pour la première, il était condamné à un an ferme assorti d’une amende de 950 millions d’ariary conformément au verdict prononcé le 25 juillet 2017. Un autre verdict prononcé le 8 août de la même année l’a infligé une autre peine d’emprisonnement ferme de 30 mois plus une amende de 200 millions d’ariary. Les deux peines confondues ont duré exactement 3 ans et 17 jours ayant expiré mardi.Selon des informations entendues ici et là, le politicien aurait pu sortir de la prison avant terme. Les connaissances et amis ont négocié sa libération. Mais le concerné aurait refusé leurs offres en voulant aller jusqu’au bout de sa peine. Voilà que sa patience et son courage lui ont donné raison. Car il aurait pu être taxé de trafic d’influence s’il cédait aux tentatives.Son défunt frère, Gaston Ramaroson, condamné injustement par le régime de Didier Ratsiraka dans les années 80 pour tentative de coup d’Etat, a lui aussi tenu à purger sa peine de 10 ans. Lui a également interdit qui que ce soit de négocier une quelconque remise de peine ou autres arrangements pour le faire sortir de la prison de Manjakandriana.

« On m’a enlevé injustement 10 années de ma vie », aimait-il répété une fois sa libération actée. Alain Ramaroson restera à jamais une figure bien connue du microcosme politique de Madagascar. Les événements historiques au pays retiennent son nom, notamment depuis les années 90 des Forces vives à l’origine de la chute de l’inamovible amiral Didier Ratsiraka. Puis venaient la crise postélectorale de 2002 et le mouvement populaire de 2009 suivi de la période de transition dont il était un des acteurs majeurs. Le paysage politique du pays a beaucoup changé depuis son incarcération. L’ère du HVM où il a connu des déboires est bien enterrée. Le temps est à présent à un régime issu des élections démocratiques. D’aucuns se demandent alors sur ce qu’il en sera de son avenir politique. Le sujet majeur auquel il pourrait être associé éventuellement touche le statut des îles éparses ou îles malagasy. Avant son incarcération en 2016, le politicien a beaucoup milité pour leur restitution pure et simple aux Malagasy. Il s’est engagé dans une démarche diplomatico-juridique à cette fin. Il a poussé les dirigeants d’antan à agir dans le même sens. La tergiversation du précédent régime a cédé la place à la détermination de son successeur. Des décisions capitales ont été prises depuis l’annonce de Paris en juin. La commission paritaire se met en place en conséquence. Les vœux d’Alain Ramaroson sont ainsi en partie exaucés. M.R.

Midi Madagasikara0 partages

Peste : Aucun cas suspect depuis samedi

Selon le ministère de la Santé publique, aucun cas suspect de peste ni de décès n’a été signalé. Le même ministère de souligner que des dispositions ont été déjà prises à l’avance afin de ne plus avoir à revivre l’épisode « peste » particulièrement dramatique d’il y a deux ans. Pour ce qui est de l’actuelle saison pesteuse, plus de 150 appels ont été reçus ces derniers jours. Aucune confirmation des cas de peste n’a encore eu lieu depuis.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

REDD+ : Vers un forum annuel pour les investissements climatiques 

Atelier international pour la réduction des émissions de gaz dues à la déforestation et la dégradation des forêts, la semaine dernière en Côte d’Ivoire.

Des experts en gestion durable des forêts, issus de 18 pays africains se sont engagés à organiser, tous les ans, un forum sur les investissements REDD+, en vue de mobiliser des fonds destinés à la lutte contre le changement climatique sur le continent.

L’atelier international sur la préparation des projets d’investissement pour la Réduction des émissions dues à la déforestation et la dégradation des forêts (REDD+) en Afrique, s’est tenu du 13 au 15 août dernier à Abidjan. Une soixantaine d’experts africains de la REDD+, participants à l’atelier, ont adopté « Les Résolutions d’Abidjan » qui préconisent la création et le maintien d’un réseau d’experts africains sur la REDD+. En outre, elles recommandent la promotion de mécanismes d’échanges entre les pays, l’engagement du secteur privé dans la REDD+ et la désignation de points focaux du réseau dans les cinq régions de l’Afrique. Présent à l’atelier, Phillips Gareth, chef de division au département changement climatique et croissance verte auprès de la BAD (Banque africaine de développement), espère voir une mise en œuvre rapide des résolutions de l’atelier qui est un résultat fort intéressant. « La BAD est là pour soutenir vos efforts. Nous voulons aider à faciliter votre accès direct aux financements climatiques et nous allons aider à trouver des fonds pour appuyer les programmes dans les pays », a-t-il affirmé. De son côté, le représentant de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), Koiro Fujino a soulevé l’importance des échanges passionnants au cours de l’atelier. « C’est la première fois que je rencontre ensemble des experts africains sur la REDD+. Ceci est un premier pas, car nous avons beaucoup à faire pour aller de l’avant. Nous sommes prêts à accompagner les pays africains dans la lutte contre le changement climatique », a-t-il noté.

Accès aux financements. Selon les participants, l’atelier international de la semaine dernière a permis aux pays participants d’être mieux outillés, pour accéder aux ressources du Fonds vert pour le climat. « C’est ensemble que nous devons porter la voix de l’Afrique devant les instances de prise de décisions portant sur le financement de la mise en œuvre de la REDD+ », a souligné Parfait Kouadio, conseiller technique, représentant le ministre ivoirien de l’Environnement et du développement durable. Selon ses dires, le dialogue interafricain et avec les parties prenantes reste nécessaire pour l’atteinte de l’objectif de la réduction des gaz à effet de serre. Par ailleurs, Il faut noter que la REDD+ est le mécanisme international conçu dans le cadre de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) pour offrir une compensation aux gouvernements, aux communautés, aux entreprises ou aux particuliers des pays en développement pour les actions entreprises en vue de réduire les émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts en dessous du niveau de référence établi. Selon ses fondateurs, l’objectif est d’atténuer les effets du changement climatique en réduisant les émissions nettes de gaz à effet de serre (GES), grâce à l’amélioration de la gestion forestière. REDD+ soutient donc la création d’une valeur financière pour le carbone stocké dans les forêts, en offrant des incitations aux pays en développement pour qu’ils réduisent les émissions des terres forestières et investissent dans des filières à faible émission de carbone.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

12es Jeux africains : Quatre disciplines en compétition ce jour

Elly Randriamampionina sera le fer de lance de l’équipe malgache.

Les athlètes malgaches engagés, en tennis de table, basket-ball  3×3 ,  taekwondo et la boxe, entrent en scène.

Après le coup d’envoi avec le judo samedi et dimanche, les autres compétitions des athlètes malgaches engagés dans les  Jeux africains démarrent ce jour, à Rabat au Maroc. Deux semaines où les Malgaches vont essayer de poursuivre leur très belle  lancée après la Coupe d’Afrique des Nations de football et des 10es Jeux des Iles de l’Océan Indien.

Ce sont au tour de la boxe, du tennis de table, du basket-ball 3 x 3 et du taekwondo d’entrer en lice ce jour. En taekwondo, l’expatriée, Sahondra Rakotonosy chez les moins de 49 kg et Ialisoa Rakotovoarisoa en moins de 53 kg  ouvrent le bal au Palais des Sports du complexe sportif Prince Monlay Abdellah. C’est demain jeudi que Junko Rakotobe, engagé dans les moins de 46 kg, fera son entrée sur le tapis. Pour le taekwondo, ces jeux africains constituent une étape qualificative pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020. C’est le début de la compétition de boxe également où le médaillé d’or des Jeux des Iles, Marco Jérôme chez les moins de 52-57 kg sera en  action sur le ring ce jour au Al Amal Hall à Rabat.  La concurrence s’annonce nettement plus étoffée cette fois que lors des Jeux des Iles, mais la confiance demeure de mise. « Ils se sont bien préparés pour cette compétition. Ils sont prêts à relever le défi malgré la difficulté de la mission » a annoncé le président de la fédération malgache de boxe, Herimamy Rabarisoa. Pour le tennis de table, les éliminatoires débuteront ce jour à partir de midi  au Salle Moulay El Hassan. Ils sont quatre pongistes à prétendre le titre et la qualification olympique à savoir Jonathan Nativel, Setra Rakotoarisoa, Lino Razafindralambo et Lino Rafetsiniaina aliasTakko. La phase éliminatoire du basket-ball 3 x 3 démarre également ce jour au Parc OLM Souissi devant l’Hôtel Sofitel. Le quatuor malgache composé de Elly Randriamampionona, Fiary Rakotonirina, Arnold Solondrainy et Livio Ratinarivo. Trois des quatre basketteurs sélectionnés dont Elly, Arnold et Livio ont déjà disputé l’Afrobasket 3 x 3 en  2017 et 2018 à Lomé, Togo. C’est pour la première fois que le basket 3 x 3 fait partie des disciplines des Jeux africains et le sera aussi au programme des Jeux Olympiques à Tokyo.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Betroka : Rongony 300 kg indray saron’ny zandary

Mitohy hatrany ny ady ataon’ireo mpitandro filaminana amin’ny resaka fanondranana zava-mahadomelina any amin’iny distrikan’i Betroka iny. Rongony milanja eo amin’ny 300 kilao eo indray mantsy no saron’ny zandary tao amin’ny Fangorolava, fokontany Ambalamary, kaominina Jangany, distrika Betroka ny voalohan’ny herinandro teo.

Izany dia noho ny ezaka ataon’ny eo anivon’ny zandarimarim-pirenena amin’ny fisafoana andro aman’alina ataon’izy ireo any amin’iny faritra mena izay ikoizana amin’ny asan-dahalo sy amin’ity resaka zava-mahadomelina ity. Araka ny fampitam-baovao azo hatrany mantsy dia tsy manaraka lalam-pirenena intsony ireo olon-dratsy mpanondrana izany rongony izany amin’izao noho ireo savahao ataon’ireo mpitandro filaminana eny an-dalana. Aleon’izy ireo mihodidina amin’ireny tanana kely saro-dalana ireny, saingy mbola izao nahazoana vokatra izao ihany moa. Marihana fa tsy nampoizin’ireto olon-dratsy, izay mirongo fitaovam-piadiana mahery vaika sy zava-maranitra isan-karazany ny fisian’ireo zandary mpanao fisafoana tany an-kebakeban-tany tany. Vao nahatazana ireto farany izy ireo dia rafitra nitsoka namela ireto entana, izay miteti-bidy an-tapitrisany any ho any teo. Gony feno rongony miisa enina teo izy ireo no sarona ary io milanja 300 kilao io, izay saika halefa ao Andiolava, alohan’ny hanaparitahana azy any amin’ny toerana farany hitodihan’izany. « Tsy maintsy atao ny fanenjehana ny fanondranana ny zava-mahadomelina, hampisy ny fandriampahalemana aty Betroka », hoy ny tompon’andraikitry ny zandary any an-toerana. Marihana fa tany amin’iny tapany Atsimon’ny nosy ihany  no nahitan’ireo mpitandro filaminana ilay tany fambolena rongony amina hektara maro.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Rija Ramanantoanina : En toute intimité au « Piment Café »

Enième rendez-vous avec Rija Ramanantoanina.

Sur tous les fronts, Rija Ramanantoanina privilégie ses fans adeptes de soirées restreintes. Vendredi encore, le crooner donne rendez-vous à ses inconditionnels pour un moment en toute intimité au « Piment Café » Behoririka. Dans son lieu de prédilection, le chanteur de charme reprendra ses morceaux phares. Faire du neuf avec du vieux, il sait le faire. A presque 30 ans de carrière au compteur, ses titres sont toujours aussi populaires malgré une jungle musicale quasiment sans merci. Son succès, c’est la longévité de ses morceaux qui procurent toujours autant d’émotions qu’avant. Gagnant ainsi le cœur des générations qui s’ensuivent, sa notoriété de fer ne peut être que renforcée.

Depuis les « Hay ve ka nisy », ses premiers écrits, il a définitivement séduit les mélomanes. En duo avec Mireille, ce titre fait partie des incontournables et des grands classiques de la variété malgache. Pourtant, cette chanson, il l’écrit et la compose cependant en 15mn. Pour l’histoire, « Mireille et moi étions à La Réunion. Elle me disait qu’il fallait qu’on ait une chanson en duo. Sous cette bonne pression, j’ai donc écrit et composé « Hay ve ka nisy » sur une vieille orgue» relate-t-il lors d’un de ses nombreux interview. Depuis, cette chanson a eu le temps de faire le tour du monde de la Norvège à l’Allemagne, en passant par les Etats-Unis et Sambava. Au fur et à mesure, viennent les « Mama », « Fiainana kely », « Aleo »… des titres évocateurs qui ont marqué les esprits tout au long  de ces trois dernières décennies.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Lalao Ravalomanana : Contrôle des « Zava-bita » dans les quartiers de Tana

Descente de Madame le  maire Lalao Ravalomanana et de son équipe hier à Tsiadana.

Les ruelles dans les profonds quartiers de la Capitale sont en pleine réfection. Les dirigeants de la Commune Urbaine d’Antananarivo priorisent les besoins réels de la majorité de la population tananarivienne en construisant des ruelles en pavé dans des quartiers des six arrondissements. Hier, la maire Lalao Ravalomanana était descendue à Tsiadana et à Amboditsiry où les travaux de construction des ruelles en pavé sont achevés à 90%.

Qualité. La descente effectuée hier par la première magistrate de la ville s’inscrivait dans le cadre du contrôle de la qualité des travaux réalisés. « Ces travaux sont réalisés avec les propres moyens de la commune urbaine d’Antananarivo. Les réalisations aideront la population à affronter la saison de pluies dans leurs quartiers. », a expliqué la maire Lalao Ravalomanana. Les usagers n’ont pas caché leur satisfaction devant les « zava-bita ».

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Vono olona teto Toamasina : Mpiasan’ny Jirama tratra namono ny sakaizany

Tranga mpiseho ny resaka vono olona noho ny halatra, na fanendahana, na fanafihana samihafa, fa ity tranga iray ity dia noho ny resaka fahasarotam-piaro be loatra tamin’ity rangahy mpiasan’ny Jirama Toamasina, namonony ny sakaizany. Raha ny fanazavana azo tamin’ny mpitandro ny filaminana misahana ny raharaha dia ny alin’ny alahady no niady izy mivady noho ny resaka fahasarotam-piaron’ilay rangahy ihany.

Voalazan’ny mpitandro ny filaminana fa samy nisotrosotro izy mivady tamin’io fotoana io ka nodarohan’ilay rangahy ny sakaizany ka niantsipy avy eny ambony rihana misy ny tranon’izy ireo ka vaky loha raha nitontona teny ambany, satria ny lohany no nandeha aloha. Tahotry ny fitsaram-bahoaka dia tonga ny mpitandro ny filaminana naka sy nisabotra ilay rangahy, ka raha ady tsotra no nihazonana azy tamin’izay dia nivadika ho vono olona ny raharaha amin’izao, satria maty ny alatsinainy tamin’ny 08 ora maraina teny amin’ny hopitaly Morafeno ilay ramatoa. Hafa noho izany kosa ny hevitry ny fianakavian’ny maty sy ny fokonolona, satria ho azy ireo dia natsipin’ilay rangahy mpiasan’ny Jirama avy eny ambony rihana ilay ramatoa ka izao vaky loha nitarika ny fahafatesany izao nandritra ny adin’izy ireo, ka izay no saika nitarika ny fitsaram-bahoaka taminy raha tsy tonga ny polisy nisambotra azy. Mbola nahandro ny laokan’izy ireo ny hariva ilay ramatoa izao natsipy avy ambony rihana izao, hoy ny fokonolona sy ny fianakaviany.

Raha ny fanazavana azo dia sakaizan’ilay rangahy mpiasan’ny Jirama izay niterahany iray ity maty ity, fa manana zanaka roa hafa tamin’olon-kafa ilay ramatoa. Efa hitan’ny olona sy mpivarotra ao bazary be hivarotan’ilay ramatoa izy roa miady lava, izay adin’ny mpisakaiza rehetra, saingy izao vono olona izao no nanaitra ny rehetra. Efa eo am-pelatanan’ny polisy misahana ny heloka be vava ny raharaha amin’izao ka ho hita eo ny tohiny.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Football : Faneva Ima rejoint l’Abha Club en Arabie Saoudite

Faneva Ima avec le président de l’Abha Club.

C’est officiel ! La nouvelle vient de tomber hier après-midi. Le capitaine des Barea, Faneva Ima Andriatsima a quitté la France, notamment le Clermont Foot 63 pour rejoindre l’Abha Club, une équipe du championnat de première division d’Arabie Saoudite. A l’âge de 35 ans, il a signé un contrat pour deux ans avec son nouveau club. A savoir qu’ils sont deux joueurs issus des Barea qui jouent dans ce pays à présent. Le sceond, Carolus Andrea, l’attaquant d’Al-Adalah depuis 2018.

Pendant dix ans, Faneva Ima évoluait dans plusieurs clubs français. Cet ancien joueur de l’USCA Foot a quitté son pays natal pour rejoindre le continent européen en 2007. Il a commencé avec FC Nantes, puis avec l’Amiens SC. Il a fait deux ans à l’AS Beauvais Oise, avant de passer quatre ans dans l’US Créteil-Lusitanos. En 2018, l’attaquant était prêt à rejoindre le Raja Club Athletic, au Maroc mais la dernière destination était au Havre AC. Faneva Ima était déjà dans le FC Sochaux-Montbéliard et avait terminé sa carrière en Ligue 2 au Clermont Foot. Il était toujours dans l’équipe nationale des Barea, il a participé au premier tour pour la CAN 2010 et la Coupe du Monde de football 2010, il a marqué quatre des six buts inscrits lors du match opposant Madagascar aux Comores. Il a participé à la qualification CAN 2015 et 2017. Le capitaine a amené son équipe jusqu’aux quarts de finale, lors de la dernière édition 2019.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Route d’Andravoahangy Ambony : Fermée du 20 au 21 août 2019

Les routes coupées sont devenues les quotidiens des habitants de la capitale depuis quelques mois. Si certains disent que c’est pour la bonne cause, d’autres continuent à rechigner. Et pourtant les faits sont là, les travaux de réfection vont encore durer un bon moment et pour l’instant, tout le monde  doit s’adapter à la situation de la circulation. Ensuite, les communiqués de la commune urbaine d’Antananarivo, évoquant des coupures de route, commencent à se faire nombreux qu’il faut bien regarder les dates pour ne pas s’y perdre. Hier encore, la CUA a annoncé sur sa page Facebook que la route partant du PK1 + 300 Andravoahangy Ambony jusqu’au PK0 + 400 Nosy-Be Hôtel Tsiazotafo ne sera pas accessible la nuit du jeudi 15 août au 16 août et durant les journées du 20 et 21 août 2019. La raison ? Les travaux de réfection assurés par la société Colas concernent cette partie de la route actuellement.

Les voies alternatives. Pour ceux qui comptent emprunter la route devant le centre commercial Suprême Center, ils sont donc invités à se choisir la route d’Andravoahangy Ambany. Même chose pour les voitures en provenance de Tsiazotafo, ils doivent descendre à Behoririka pendant ces deux jours. Et bien évidemment, des bouchons sont donc à prévoir aujourd’hui du côté d’Ankadifotsy, Behoririka, Tsiazotafo, et les environs. Tous les automobilistes sont prévenus même si le communiqué de la CUA arrive juste à temps, puisqu’il a été approuvé et signé le 20 août 2019, d’après la photo sur la page Facebook officielle de la commune.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Autour des Jeux africains

Rosina Radafiarison, la porte-drapeau

Elle a été choisie comme porte-drapeau de la délégation malgache aux Jeux Africains lors du traditionnel défilé de délégations lundi au Stade Olympique Prince Monlay. Triple championne d’Afrique chez les moins de 45 kg et triple médaillée d’or aux Jeux des Iles, Rosina Radafiarison a arboré avec beaucoup de fierté ce rôle. Rosina qui est la détentrice du nouveau record africain en arraché avec 70 kg. « C’était une surprise pour moi d’avoir été choisie porte-drapeau. C’est un honneur et cela me motive à exceller pour mériter ce rôle » a-t-elle expliqué.

La tenue malgache fait sensation

A Rabat, on assiste aux tenues de toutes les couleurs et de toutes les coutures lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux. Dès le départ au village des Jeux à l’Université Internationale de Rabat, la tenue des Malgaches a attiré plus d’un. Il y a les tenues originales, ceux qui sans surprise décident de mettre en avant l’emblème de leur pays ou leur tenue traditionnelle. La délégation malgache a décidé de porter une tenue traditionnelle un ensemble fabriqué en « Soga » ; une robe pour les filles et un ensemble pour les garçons avec un chapeau, une écharpe en « lamba landy » et une sandale. Une tenue sobre et distinguée. Nombreuses délégations ont même demandé aux athlètes malgaches de prendre des selfies ensemble.

T.H

 

 

Midi Madagasikara0 partages

Andravoahangy : Tovolahy voasambotra  teo am-pamakiana tsenan’olona

Tovolahy iray voalaza fa saika hamaky toeram-pivarotan’olona iray tao an-tsenan’Andravoahangy no natolotra ny fampanoavana  tetsy Anosy omaly, rehefa avy nohadihadiana tao amin’ny kaomisarian’ny filaminam-bahoaka,  boriborintany fahatelo Antaninandro. Araka ny fanazavana, teo am-pamakiana io fivarotana io ity tovolahy ity ny alin’ny Alahady lasa teo no tsikaritr’ireo mpiambina eo amin’io tsena io. Nirotsaka nisambotra azy avy hatrany ireto farany ka tsy afaka nitsoaka intsony ity olon-dratsy. Taorian’izay dia natolotra ny polisy ity farany. Taorian’ny fihainoan’ny Fitsarana azy dia fantatra fa nampidirina am-ponja vonjimaika eny Antanimora ity lehilahy ity. Voaporofo tamin’izao nahasamborana ity olon-dratsy ity izao,  fa efa miroso tanteraka amin’ny maha matihanina ny fitandroana ny fandriampahalemana eo amin’ity tsena ity. Matotra ny fiaraha-miasan’ireto mpiambina ireto amin’ny mpitandro  filaminana .

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Ankadikely : Lehilahy hita faty tanaty taxibe

Ilay rangahy namoy ny ainy tao anaty taxibe. Ilazana izay mety ho havany na mahafantatra azy.

Lehilahy iray, manodidina ny 50 taona any ho any no hita faty tanaty taxibe, mampitohy ny renivohitra sy Antanandro omaly antoandro. Tsy fantatra ny momba azy, tsy fantatra rahateo ihany koa ny antony nahafaty azy. Araka ny loharanom-baovao azo dia niakatra tao anatin’ity taxibe ity io lehilahy io, toy ny mpandeha rehetra. Tao anaty dia renoky ny torimaso izy, izay zavatra tsy dia mahagaga loatra fa efa matetika mpahazo ireo olona vizaky ny rotorotom-piainana. Efa tonga teo amin’ny toerana fiantsonany anefa ilay fiara, fa mbola tsy nifoha ilay rangahy. Teo no somary nanaitry ny mpanampin’ny mpamily satria sady tsy nihetsika no tsy nanoina intsony ity lehilahy ity rehefa nofohazina. Nampanantsoina avy hatrany teo ny tompon’andraikitra sy ny mpitsabo ka fantatra, fa efa maty ilay rangahy. Marihana fa tsy misy olona mahafantatra eny an-toerana ity rangahy hita faty ity. Tsy nahitana n’inona n’inona nahafantarana ny momba azy ihany koa teny aminy. Nidina teny an-toerana nijery ny zava-nisy moa ireo zandary avy ao amin’ny tobim-paritra Ankadikely. Ny razana kosa dia nentina tao amin’ny toeram-pitsaboana ao Ankadikely.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Album : Tilahy Ramanamahandry, la convergence dans « 39 tours d’Ange Heureux »

Tilahy Ramanamahandry choisit le discours de convergence dans « 39 tours d’Ange Heureux ».

Tilahy Ramanamahandry, ou Mabôto Tilahy pour la scène, avait réussi à rassembler des milliers de fans de musique urbaine sous la direction du fameux Shao Boana. Après plus de dix ans loin du paysage musical national, il annonce un retour en musique avec « 39 tours d’Ange Heureux ».

Considéré comme l’un des meilleurs toasters de sa génération, Tilahy s’est petit à petit effacer de la scène. Devenant un des meneurs du mouvement « slam » à Madagascar, créant une association de promotion identitaire et artistique, Tilahy est aussi devenu mari et père. Les responsabilités ont changé de latitude. Il reviendra avec un album fleuve le 13 septembre, et deux autres dates, à l’Is’art Galerie Ampasanimalo. Cet évènement est déjà attendu par les mélomanes, les puristes et les fans de toute la capitale. Interview de l’artiste.

Parlez-nous de cet album « 39 tours d’Ange Heureux » qui s’annonce un peu particulier dans la forme ?

L’album marquera mes trente-neuf ans. Voilà pourquoi le titre est « 39 tours d’Ange Heureux ». Alors, cet album qui sera réparti en trois chapitres de treize titres rassemblera trente-neuf chansons. Il y aura des « featurings », pour ne citer que Mister Bolo, Mashmanjaka, Tsianaragna… Karysampy est la femme dans ce rassemblement. D’ailleurs, nous pensons jouer avec des musiciennes pour les instrumentaux afin d’apporter une forte représentation de la gente féminine. Alors, le premier chapitre sortira le 13 septembre à l’Is’art Galerie, un vendredi. La deuxième partie le 13 décembre et le troisième chapitre le 13 mars. Tous ces jours sont des vendredis treize, voilà aussi qui apporte une certaine particularité à cet album (rires).

Est-ce qu’il n’y a pas un peu une peur de ne pas voir le même succès d’antan sur votre nouvel opus ? Après avoir été une idole des jeunes et des amateurs de musique urbaine dans les années ’90 et 2000, est-ce que le message pourra toujours passer ?

Les fidèles en étant slameurs, créateurs d’association, initiateurs de mouvements culturels… seront toujours au rendez-vous. Cependant, nous voulons ouvrir notre produit à tout le monde sans exception. Mon discours rassemble mes trente-neuf années de vie et ensuite d’expériences dans ces divers secteurs de l’art et de la culture malgache. Il est aussi temps de se dire que le partage reste le meilleur outil. Critiquer ou pointer du doigt est loin d’être rassembleur. Il est temps de passer à un autre discours. Le partage reste le meilleur atout pour faire converger les idées et les postures.

Donc, une écriture loin du Tilahy des débuts, chaud dans les textes, méchant envers les inégalités, prêt à dégainer sur les mauvais côtés de la société ?

Mon objectif est d’offrir un produit ouvert à tous. Si tu critiques quelque chose, cela pourrait freiner une personne à écouter les titres. Alors, si tu lui dis qu’il aura  les meilleurs résultats en adoptant un tel comportement, cela pourrait plutôt l’intéresser, voire adopter ton idée. Son comportement de base est source de bénéfice pour lui. Alors si tu as une idée qui pourrait lui rapporter plus, autant ne pas critiquer ce qu’il fait déjà. Quel est l’intérêt ? Il vaut mieux partager tes idées, cela incitera plus à l’écoute qu’au refus ou au déni.

Au niveau de la musicalité, une simple question, est-ce que cela est toujours dans votre style de pure musique urbaine ?

Je préfère que cela reste une surprise. Ce qui est sûr, ce ne sera pas une déception. Pour le premier chapitre, vous trouverez par exemple du ragga, un peu d’électro, du hip hop mais pas de ligne dure… Comme je l’ai dit, avoir la verve dure, tirer sur tout ce qui bouge avec les lyrics, ce n’est pas dans mes objectifs. D’ailleurs, je pense que cela fait plutôt peur, alors que nous voulons atteindre la majorité et penser au partage. Mon nom de scène a toujours été « Mabôto Tilahy », cette fois nous allons un peu laisser de côté l’appellation « Mabôto », et ne retenir que Tilahy. Cela faisait des années que j’ai crié « Burn Babylon », mais rien n’a vraiment changé. Critiquer, invectiver Babylon, c’est déjà une complémentarité inscrite dans ce système.

Recueillis par Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Parc national d’Andringitra : Promotion du circuit touristique « Diavolana »

Une randonnée est organisée pour découvrir le parc national d’Andringitra.

L’Office Régional du Tourisme de Fianarantsoa (ORTF) suggère aux touristes aussi bien nationaux qu’étrangers un programme pour les vacances d’été.

En fait, il organise une randonnée de deux jours, soit du 31 août au 08 septembre 2019 via la promotion du circuit touristique « Diavolana » afin de découvrir le parc national d’Andringitra. Ce circuit qui s’étend sur 13km permet d’explorer le parc en boucle avec 10 heures de marche. Les touristes, aussi bien nationaux qu’étrangers, peuvent admirer les champs de fleurs sauvages de montagne, savourer la belle vue du site lunaire et découvrir des lémurs catta dont la vie en altitude ne fait plus peur, selon les promoteurs.

Un des meilleurs spots. Créé tout récemment par Madagascar National Parks, ce circuit permet également de débuter l’ascension du Pic Boby à partir de la vallée de Tsaranoro et de varier les attractions. Notons que le Pic Boby ou Imarivolanitra est l’une des plus grandes attractions du Parc National de l’Andringitra, se trouvant sur la RN7 et à 35 kilomètres au sud d’Ambalavao. C’est l’un des meilleurs spots de treks et de randonnées pédestres à Madagascar, mais également l’un des plus sportifs. En effet, ce pic s’avère être le deuxième plus haut sommet accessible de Madagascar. Néanmoins, nul n’est besoin de maîtriser les techniques d’alpinisme pour l’atteindre, d’après toujours leurs explications.

Préservés du tourisme de masse. Peu connu des touristes mais mondialement réputé auprès des grimpeurs et des randonneurs aguerris, ce site fait partie de l’un des sites encore préservés du tourisme de masse. Notons que le parc National d’Andringitra est classé Site Patrimoine Mondial et regorge des plantes et animaux du massif forestier du Moyen Est de la Grande Ile. Plus précisément, on y recense plus de 1.000 espèces de plantes, 108 espèces d’oiseaux, 29 espèces de micromammifères, 15 espèces de lémuriens, 79 espèces d’amphibiens, 50 espèces de reptiles, 8 espèces de carnivores et 50 espèces de mammifères non volants. L’Office Régional du Tourisme de Fianarantsoa sollicite ainsi les randonneurs passionnés de la nature à découvrir ce parc national terrestre.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Assainissement d’Antananarivo : 10 nouveaux camions pour le SAMVA en septembre

Visite du ministre Vonjy Andriamanga auprès du SAMVA.

Le ramassage et l’enlèvement des ordures sont plus faciles à faire, en saison sèche. Et pourtant, force est de constater que le SAMVA (Service Autonome de Maintenance de la Ville d’Antananarivo) a du mal à assurer convenablement son rôle. Hier, le ministre Vonjy Andriamanga, en charge de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures a fait une descente au siège du SAMVA, pour constater de visu les causes de cette incapacité. « Des échanges ont eu lieu entre le ministre et les employés de ce service rattaché au Ministère. Une concertation menée pour trouver des solutions permettant d’améliorer le ramassage d’ordures, de prévenir les risques d’épidémies causées par les saletés et de préparer la visite du Pape à Madagascar », ont communiqué les responsables auprès du ministère de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures. Lors de cette visite, le ministre Vonjy Andriamanga a annoncé que 10 camions neufs seront attribués au SAMVA, au mois de septembre, pour permettre à ce service de renforcer ses activités et d’être plus efficace.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Police nationale : Lettre d’engagement pour les grands responsables

Le ministre de la Sécurité Publique, le contrôleur général Rafanomezantsoa Roger a déclaré qu’une nouvelle rencontre aura lieu dans deux mois, et ce, pour une évaluation.

Les problèmes rencontrés par les bérets gris dans l’accomplissement de leurs tâches sont notamment l’insuffisance de moyens humains dont la norme est de trois policiers pour 1000 habitants. Ce qui est loin de la réalité dans la Grande Ile. Sans parler de l’insuffisance de matériels.

Rideau sur les journées de concertation des grands responsables de la police nationale, hier, au CCI-Ivato. Lors de son intervention, le ministre de la Sécurité Publique, le contrôleur général Rafanomezantsoa Roger, a fait savoir lors de son discours de clôture que ceux qui ont participé à cet atelier devraient faire une lettre d’engagement et qu’après deux mois une nouvelle rencontre sera organisée pour une évaluation. Il a invité, en outre, les participants à faire preuve de volonté pour plus de responsabilité, et ce, dans le but de redorer le blason de la police nationale.

Sécurisation. Parmi les décisions prises, lors de cette concertation, citons, entre autres, le redéploiement des effectifs, la lutte contre le vol de bovidés, le blanchiment de capitaux et la sécurisation des élections municipales et communales. Concernant les axes stratégiques, pris lors du premier semestre de cette année-ci, ils ont porté sur l’importance de la sécurité et de la paix sociale,  la restauration de la discipline et  la gouvernance responsable. A propos justement de ce dernier point, l’on a procédé à des dispositifs de prévention et de sécurisation de proximité, avec notamment 2.551 rondes.

Frontière. Pour ce qui est de la sécurisation des frontières, 103 étrangers ont été reconduits à la frontière, 13 non admis et 40 refoulés, 94 navires contrôlés, 263.900 passagers contrôlés dont 91.978 nationaux, 41.660 résidents et 130.262 non résidents. Quant à la sécurité et paix sociale, pour les vols à main armée, 196 cas enregistrés, 142 avortés et 245 individus inculpés dont 153 ont été placés sous mandat de dépôt. Dans la même foulée, pour les associations des malfaiteurs, 132 ont été démantelés, 110 personnes inculpées dont 89 ont été placées sous mandat de dépôt et 21 ont bénéficié de la liberté provisoire.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

FMF Elections : Arizaka Rabekoto Raoul : »Pour une conférence nationale sur l’avenir du football »

Il ne part pas véritablement en campagne bien qu’il soit candidat au poste de président de la Fédération Malgache de Football, mais il a tenu à indiquer le chemin à suivre pour développer davantage le football.

Confiant que le football malgache se trouve à un tournant de son histoire après cette Coupe d’Afrique des Nations où Madagascar a fait mentir les pronostics, Arizaka Rabekoto Raoul veut accompagner les efforts de l’Etat pour un meilleur épanouissement avec des idées bien à lui. L’homme à qui il ne manquait pas grand-chose pour battre Ahmad lors des élections à Fianarantsoa retente le coup avec la ferme conviction qu’il a aujourd’hui le soutien du président de la CAF avec qui il est resté de  grands amis. Interview.

Midi Madagasikara : Les élections pour le poste de président de la Fédération Malgache de Football aura lieu samedi à Ifaty. Vous pensez pouvoir confirmer le soutien de nombreux présidents des ligues à cette occasion ?

Arizaka Rabekoto Raoul : « L’important à mes yeux c’est que ces présidents puissent adhérer à l’idée d’une conférence nationale sur l’avenir du football car il s’agit surtout de cela. Après et comme j’ai la certitude de l’implication totale du président de la République Andry Rajoelina comme en témoignent les stades de Toamasina, Diégo et celui de Morondava, il faut tout juste une bonne gestion pour faire participer tout le monde, des clubs aux sections et les ligues. Car le football a aujourd’hui intérêt à composer avec toutes les parties prenantes. »

Midi : Le seul candidat à avoir mis en place un stade aux normes internationales, envisage-t-il de continuer dans cette voie ?

A.R.R. : « C’est un travail de longue haleine mais avant d’en arriver là, il m’a fallu convaincre et réussir à fédérer par la même occasion tout le personnel de la CNaPS. C’est un acquis pour les 100 années à venir pour toute la jeunesse malgache. Maintenant il va falloir faire preuve d’imagination pour rentabiliser tous ces investissements et c’est là que j’ai besoin du soutien de l’Etat et du ministère de la Jeunesse et des Sports. »

Midi : Le fait d’être un membre élu de la Commission d’éthique de la CAF est-il un atout pour vous ?

A.R.R. : « C’est un très grand atout car là au moins je suis certain de pouvoir compter sur des amis pour l’intérêt de Madagascar notamment pour les candidatures pour l’organisation d’un événement sur nos terres maintenant que nous avons les infrastructures. Ceci dit et dans la logique d’une continuité, je serais ravi si les présidents des ligues estimaient que je serais l’homme qui leur fallait pour faire avancer les choses au plus vite. »

Propos recueillis par Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

« Coin jeunes » pour le CEG 67 ha : Pour la sensibilisation des jeunes

Lundi matin, la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et professionnel, Marie Thérèse Volahaingo avec le représentant résident de l’UNFPA (Fonds des Nations unies pour la population) et toute l’équipe du MENETP ont procédé à l’inauguration officielle du coin jeunes au CEG (Collège d’enseignement général) 67 ha.

La ministre a tenu un discours qui témoigne à la fois de son envie de protéger, d’éduquer et de développer les élèves malgaches. C’est ainsi qu’à la manière d’une mère de famille ou d’une éducatrice, elle a ouvert les festivités « nous sommes ici aujourd’hui pour l’inauguration officielle du coin jeunes du CEG Betsimitatatra 67 ha. Avant tout, nous tenons à remercier l’UNFPA pour leur soutien mais aussi pour la longue collaboration avec le ministère de l’éducation nationale. Ce projet vise à améliorer la qualité de l’éducation dans le pays ainsi qu’à retenir les enfants à l’école en vue du taux d’abandon qui ne cesse d’augmenter ces dernières années. Actuellement, 43 % des jeunes filles quittent l’école avant la fin de leur cursus » a-t-elle déclaré aux enseignants, élèves et journalistes présents. Elle a ensuite incité les enfants à prendre soin des matériels et infrastructures offerts en ce jour car la prochaine génération devrait encore pouvoir s’en servir. « Avec ce coin jeunes, les enfants pourront profiter de programme de sensibilisation et des actions de prévention au sujet de la grossesse non désirée mais aussi du danger de la consommation de drogue et d’alcool » a-t-elle ajouté face aux journalistes.

Des cadeaux. Outre la dotation d’un coin jeunes pour le CEG, la journée a été aussi marquée par les divers cadeaux offerts par le MENETP aux élèves. Les enfants étaient particulièrement ravis de recevoir le petit argent de poche qui leur a permis de se désaltérer. Puis, il ne faut pas omettre la joie d’une jeune fille qui a représenté les élèves du CEG pour remercier en français le MENETP et l’UNFPA. Elle a obtenu de la ministre une tablette pour son courage.

Recrutement d’enseignants. C’était également le moment pour la ministre d’annoncer que le recrutement d’enseignants fonctionnaires au niveau du MENETP aura lieu cette année. « Pour 2019, ce seront 8.500 enseignants qui intégreront l’équipe du ministère » a-t-elle déclaré avant de conclure en prévenant les divers responsables que le ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et professionnel ne tolère pas les procédés de recrutement corrompus. « Pour ceux qui envisagent encore de recruter des enseignants en demandant de l’argent, ils sont soumis d’arrêter de telles pratiques, laissons les plus méritants occuper les postes disponibles » a-t-elle mis en garde.

Anja RANDRIAMAHEFA.