Les actualités Malgaches du Samedi 21 Juillet 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara62 partages

Croissance en Afrique : Madagascar parmi les pays performants

La bonne gestion des finances et du budget  figure parmi les origines de la bonne performance économique actuelle.

Les résultats obtenus par Madagascar dans le cadre de son programme économique appuyé par le FMI sont restés généralement solides.

La crise est encore là. Mais l’espoir est permis pour un retour à la croissance aussi bien dans les pays d’Afrique subsaharienne qu’à Madagascar. Dans un rapport récemment publié, le Fonds monétaire international (FMI) a relevé légèrement ses prévisions de croissance pour l’Afrique subsaharienne en 2019 à 3,8% contre 3,7% lors de sa précédente estimation datant du mois d’avril dernier.

L’Ethiopie en tête

Le Fonds a toutefois maintenu ses prévisions pour la région à 3,4% en 2018. Selon ce rapport, ce relèvement des prévisions de croissance pour 2019 s’explique essentiellement par la hausse des prix des matières premières  et l’amélioration des perspectives économiques au Nigeria. La croissance de l’économie nigériane devrait en effet passer de 0,8% en 2017 à 2,1% en 2018 et 2,3% en 2019 (+0,4% par rapport à l’estimation datant d’avril dernier), grâce notamment à la remontée des prix du pétrole. La performance sud-africaine est également associée à ce relèvement de croissance en Afrique. En Afrique du Sud, le taux de croissance économique passera de 1,5% en 2018 à 1,7% en 2017. Toujours selon les données du FMI, c’est l’Ethiopie qui devrait se placer en tête des pays africains champions de la croissance avec un chiffre de 8,5%. La Côte d’Ivoire affichera une croissance de 7,2%.

FEC

Pour Madagascar, le taux de croissance prévu est de 5% cette année. Et même si les effets de cette croissance ne sont pas encore ressentis par la majorité des foyers, l’on peut dire que la Grande Ile figure parmi les pays qui affichent une bonne performance économique en Afrique. Les efforts ont été d’ailleurs récompensés par le déblocage dernièrement des 44,25 millions USD au titre de la Facilité élargie de Crédit (FEC), portant ainsi le total des décaissements à 220 millions USD. Lors de la troisième revue de la FEC, les administrateurs du FMI se sont « félicités de la reprise économique à Madagascar et de la performance généralement satisfaisante des autorités dans le cadre de leur programme économique appuyé par le Fonds ». Le FMI qui indique notamment : « Les évolutions économiques récentes ont été favorables, avec une croissance économique forte, une inflation maîtrisée, de solides performances en matière de recettes et une forte augmentation des réserves de change en 2017. Le programme de réformes structurelles progresse également. Les perspectives restent positives, avec des risques liés à la hausse des prix du pétrole et aux autres chocs sur les termes de l’échange et des catastrophes naturelles ».

En somme, Madagascar est dans la bonne direction en matière de croissance économique.  Tôt ou tard, les réformes économiques entamées actuellement par les autorités aboutiront à une  croissance forte et inclusive pour le bonheur du peuple malgache.

R.Edmond.

 

News Mada6 partages

Emploi a Madagascar: le chômage est un faux problème

Le cabinet de recrutement «Management ressources humaines (MRH)» affirme que le chômage est un faux problème à Madagascar. «A preuve, l’offre d’emploi a été toujours supérieure à la demande ces dernières années», a souligné le DG du MRH, Rafik Mohamedaly.

Selon le MRH, la faille se trouve dans la formation de nos jeunes. «Ils ont des diplômes, mais leurs acquis et compétences ne correspondent pas aux attentes des entreprises», a fait savoir le DG du MRH, hier, en marge des journées de l’emploi et de la formation au Village Voara Andohatapenaka.

De souligner ensuite que l’inaptitude croissante des jeunes à maîtriser une langue vivante est parmi les lacunes. Et cela se reflète sur la manière de rédiger un CV. En outre, la majorité des jeunes faisant leurs premiers pas dans le monde professionnel ne sont pas suffisamment préparés.

Pléthore de centres de formation

Selon le DG du MRH, le problème de chômage est ainsi un faux problème car les nombreux centres de formation qui continuent de foisonner partout ont tout simplement manqué à leur mission.

«A quoi sert-il de donner des agréments à tous ces centres pour enregistrer des résultats pareils actuellement ? A croire qu’ils ont été obtenus par corruption», se demande-t-il. De continuer que, «Les ministères en charge de ces agréments devraient être très exigeants sur les critères de délivrance et effectuer souvent des suivis et contrôles pour que nos jeunes ne soient plus victimes d’un diplôme bidon».

De source auprès de la Direction de l’Appui à l’insertion professionnelle des jeunes et des sans-emploi (DAIPJSE) du MEETFP, 9 sur les 10 centres de formation qui poussent comme des champignons actuellement à Madagascar  sont informels.

Quant aux statistiques sur l’emploi, sur les 9 563 offres en 2017, 3 400 demandes seulement ont été acceptées par les entreprises. Chaque année, 500 000 nouveaux diplômés débarquent sur le marché du travail.

Sera R.

Midi Madagasikara6 partages

Rapport de l’UE sur Madagascar :Bilan positif entaché par un manque de continuité de l’Administration

Antonio Sanchez-Benedito quitte Madagascar après 4 ans de service en tant que chef de délégation de l’Union européenne.

Une sorte de retour à la case départ ! C’est l’effet du manque de continuité du Gouvernement à Madagascar, qui constitue un handicap dans le processus de développement, selon Antonio Sanchez-Benedito. Ce représentant résident de l’Union européenne a présenté un bilan positif pour les quatre dernières années, il a également soulevé le problème de changements incessants au sein du Gouvernement. « A la sortie de la longue crise de 2009, Madagascar n’avait pas encore la reconnaissance internationale. Nos aides étaient suspendues. Des efforts ont été entrepris. Il a fallu remettre en ordre le modèle de coopération. Dans ce cadre, nous nous sommes efforcés d’aligner nos interventions sur les axes du PND (Plan national de Développement). L’accord de coopération bilatérale a été signé en novembre 2015. Depuis, plusieurs programmes ont été achevés et ont affiché de très bons résultats. Cependant, nous avons remarqué le problème lié au manque de continuité du Gouvernement. Depuis les 4 ans où je suis ici, seul le président est resté à sa place. Nous avons compté 4 Premiers ministres, 4 ministres des Affaires étrangères, 5 ministres de l’Energie, 3 ministres des Finances et du Budget … Et à chaque changement, on a l’impression de repartir à zéro », a expliqué le représentant de l’Union européenne, lors de sa rencontre avec les médias, hier.

Départ. Cette rencontre a d’ailleurs été une rencontre officieuse d’au revoir. En effet, Antonio Sanchez-Benedito quittera Madagascar et sera affecté au poste de chef de délégation de l’Union européenne au Mozambique. D’après ses dires, le nouveau chef de délégation pour Madagascar sera Giovanni Di Girolamo, actuel chargé d’Affaires de l’Union  européenne à Panama. En attendant l’arrivée de ce nouveau représentant résident, l’intérim sera assuré par Lothar Jaschke, chef de section politique de la délégation de l’UE à Madagascar, d’après les informations fournies hier. A noter que l’Union européenne figure parmi les principaux partenaires de développement de Madagascar. Ses appuis se font sous forme de dons non remboursables et ses principales zones d’intervention dans la Grande Ile se situent au nord, au centre et au sud du pays.

Antsa R.

Midi Madagasikara3 partages

Syndicat des agents des Impôts : Poursuite d’une grève illimitée

Les syndicats des Impôts vont renforcer leur grève.

Près de 93% des membres de ce syndicat ont manifesté qu’il faut poursuivre la  manifestation en vue de lutter contre la privatisation du service public.

Le Syndicat des Agents et Contrôleurs des Impôts de Madagascar (SACIMA) a organisé hier une Assemblée générale à Anosy. « L’objectif consiste à demander l’avis des membres concernant la poursuite ou non de notre mouvement par le biais d’un système de voting. Ainsi, sur les 264 votants qui ont été présents à cette AG, 246 voix ont dit « oui » tandis que 14 voix ont dit « non ». Et il y a une voix nulle. Il ressort de ce fait que la majorité des membres du SACIMA a  décidé de poursuivre une grève illimité à Antananarivo Renivohitra et ses périphéries », a déclaré Fozara Donné Edouard, le président de ce syndicat lors d’une conférence de presse.

Plus de service minimum. Et il a rajouté que les membres du syndicat dans les autres régions ont également tenu une assemblée générale en vue de procéder au même système de voting. « Pour la région Atsimo Andrefana, nous avons déjà obtenu les résultats de vote. 82% des membres ont également manifesté qu’il faut continuer notre lutte contre la privatisation du service public », a-t-il enchaîné. Notons que le SACIMA regroupe tous les agents et contrôleurs des Impôts ainsi les autres corps travaillant au sein de la direction générale des Impôts. « Nos revendications n’ont pas été satisfaites jusqu’à maintenant. Et toutes les démarches ont été entamées en vue d’établir un dialogue avec les dirigeants mais c’est en vain. Raison pour laquelle, nous allons poursuivre notre grève illimitée et ce sera encore renforcé, puisque nous allons fermer tous les centres fiscaux la semaine prochaine. Il n’y aura plus de service minimum », d’après toujours Fozara Donné Edouard.

Système de TPE. Par ailleurs, Christian Rakotondramanana, le président du Syndicat National des Agents des Impôts de Madagascar (SNAIM), qui soutient le SACIMA pour une même lutte, a soulevé que la direction générale des Impôts a déjà mise en place le système de TPE (Terminal de Paiement Electrique) en 2016 pour éviter le paiement en espèces. « C’est un mode de perception juste au centime près du droit de timbre sur visa. C’est en même temps un outil efficace pour assurer la sécurisation des recettes publiques car il n’y aura pas de risque de détournement d’argent. C’est en même temps commode pour les touristes. Mais ce TPE a été remplacé par la société privée AMETIS depuis le début de l’année. Et l’on retourne à la perception en espèces. Nous avons déjà déposé une requête auprès du Conseil d’Etat et notre Avocat n’a pas encore été notifié concernant le mémoire en  défense de la DLC de la Primature », a-t-il expliqué.

Navalona R.

News Mada2 partages

NY FEO DIMY: 35 ans de carrière et un nouvel album

Pour ses 35 ans de scène, Ny Feo Dimy reste fidèle à ses premières amours, le negro spiritual et le gospel song, à travers un nouvel opus fraîchement intitulé «Ity Zanako ity».

Renfermant 9 titres en langue malgache et 1 morceau en version anglaise, «Ity Zanako ity» transcende les époques et met en lumière la beauté et la richesse du paysage musical noir d’autrefois. En ce qui concerne la composition, chaque membre du groupe y a mis du sien. Ce sont d’ailleurs ces moments de convivialité et de partage qui font naître chez Ny Feo Dimy cette passion pour la musique

La formation a trouvé sa genèse en 1983 à Ambohibao. La vocation première de Ny Feo Dimy est de prêcher la bonne parole à travers la musique. «Nous avons découvert ce genre musical pour la toute première fois à l’âge de 12 ans, par Les Gilders de la FJKM Ambohitantely en 1972, qui interprétaient O! Happy day. Ce qui nous a poussé à faire des recherches sur cet artiste ainsi que ses œuvres», se remémore le pasteur Rahaingonjanahary Rodolphe, meneur du groupe. 5 ans plus tard, le chœur d’hommes Ny vato famonjena se refait un nom et deviendra Ny Feo Dimy.

Retour aux sources 

Avec une discographie qui se résume en cinq albums, cette figure emblématique de la musique noire a déjà sorti auparavant deux opus en format K7 en 1990 et 1998, un CD en 2008 et un DVD en 2012. «Ity Zanako ity» sera donc son deuxième album version DVD.

«Nous nous sommes donné pour mission de faire découvrir à la jeune génération le negro spiritual en tant que source des tous genres musicaux qui ont émergé au fil des années, pour ne citer que le jazz, le blues, le rock’n roll, le country, le hip-hop, le rap et bien d’autres. Pour ainsi dire le retour aux sources», poursuit-il.

En plein concert promotionnel, le chanteur de «When the saints go marching in» sera sous les feux de la rampe le 29 juillet prochain au CCI Ivato  et à la FJKM Kristy Bemasoandro Itaosy.

Joachin Michaël

Midi Madagasikara2 partages

Andry Rajoelina à Vohémar : Appel à la vigilance sur les listes électorales

L’ancien président de la Transition a été accueilli par une foule nombreuse à Vohémar.

L’ancien président de la Transition Andry Rajoelina a rencontré hier la population de Vohémar, seconde étape de sa tournée régionale.

Même si le rendez-vous prévu jeudi dernier a dû être reporté à cause de l’anticyclone qui a frappé la partie Nord de la Grande Ile, les natifs de l’Iharana étaient venus nombreux au stade municipal local, hier, pour exprimer leur soutien au président fondateur de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM). D’ailleurs, l’ex-homme fort du pays a organisé cette descente sur le terrain pour aller aux contacts de la population, mais aussi et surtout pour constater de visu les réalités sur le quotidien de la population. Une occasion également pour lui de présenter le projet IEM. Pour ce qui est de Vohémar, le quotidien de la population est surtout caractérisé par une inflation générale et généralisée, un taux de chômage très élevé, le manque, voire l’inexistence d’infrastructures culturelles et sportives pour les jeunes, les difficultés d’accès aux services de la JIRAMA et le coût très élevé de l’électricité, ainsi que l’insécurité grandissante. Lasse de tous ces problèmes, la population de Vohémar a lancé un véritable cri de détresse à l’endroit de l’ancien président de la Transition. Par ailleurs, le tout Iharana a réclamé hier la candidature d’Andry Rajoelina à l’élection présidentielle du 7 novembre prochain. « Vous êtes l’unique solution pour sortir notre pays de cette impasse et pour résoudre les problèmes de Vohémar », a déclaré Jaotombo Armel, président du TGV – MAPAR au niveau du District de Vohémar.

Précampagne. Pour l’heure, le numéro Un du « Miaraka Amin’i Prezida Andry Rajoelina » continue d’entretenir le suspense en ce qui concerne sa candidature. Hier, il a lancé un appel à la vigilance de tout un chacun par rapport aux risques de détournement de voix. « Vérifiez votre nom sur la liste électorale, car certains crient déjà à la victoire alors que l’échéance est encore loin. Il serait question d’inventer 100 noms fictifs par Fokontany. Il faut rester vigilant. Ne laissez personne détourner votre choix », a-t-il martelé. Et lui d’inciter au passage tous les Malgaches en âge de voter à vérifier leur nom au niveau des « Fokontany ». Le leader de la Révolution orange a aussi lancé une pique à l’encontre de ses détracteurs, mais aussi à l’encontre de ceux qui font tout pour repousser les élections. « Pendant plusieurs années, vous aviez occupé le terrain tout en interdisant les autres d’aller aux contacts de la population, mais puisque vos meetings étaient toujours clairsemés, personne ne vous a accusé de faux départ, mais maintenant lorsque nous sommes en tournée, vous nous accusez de précampagne. Le développement d’une Nation ne peut se faire ni par des mots, ni par les simples réunions autour d’une table. Cela implique une prise de responsabilité. Il faut descendre auprès de la population pour écouter ses maux et pour apporter par la suite des solutions concrètes. C’est la raison pour laquelle j’ai créé l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar », a déclaré Andry Rajoelina.

Profil. En effet, l’IEM comporte différents projets touchant tous les domaines de la vie socioéconomique et vise à rattraper le retard du développement de Madagascar. Selon l’ancien président de la Transition, la gestion du pays devrait être confiée à quelqu’un qui s’est suffisamment préparé pour un développement rapide et durable. Comme profil du futur président de Madagascar, Andry Rajoelina propose un jeune patriote qui connaît et comprend les problèmes de la jeunesse malgache et qui s’est bien préparé pour apporter le développement. De leur côté, la population de l‘Iharana a décidé de confier « la clé » de Madagascar à l’ancien homme fort du pays. Ce jour, ce sera au tour des habitants de Sambava d’accueillir le président fondateur de l’IEM.

Davis R

Midi Madagasikara2 partages

RSE : Airtel Madagascar se mobilise pour un don de sang

Maixent Bekangba le DG d’Airtel Madagascar a participé à ce don de sang.

Airtel Madagascar reste fidèle à sa politique de Responsabilité sociétale d’Entreprise (RSE).  Le troisième opérateur mobile mondial vient encore de le démontrer à travers un acte citoyen qu’est le don de sang. C’était dans la matinée d’hier où les employés d’Airtel se sont mobilisés pour une collecte de sang. Un élan de solidarité a vu le jour en raison de l’insuffisance de poches de sang constatée dans les hôpitaux. Une opération indispensable, en tout cas pour toute opération chirurgicale, traumatologie, ou encore un accouchement. Pour Airtel Madagascar, ce mouvement de générosité citoyenne est un vecteur important pour le maintien du capital santé de la population malgache, puisque chaque année, l’opérateur organise une collecte de sang et invite tous ses confrères à y participer. « Cette action de solidarité a pour but de sauver des vies humaines, mais également d’inciter nos héros nationaux à s’adonner aux actes de bénévolats car le don de sang c’est le don de soi… » a affirmé Maixent BEKANGBA, Directeur Général d’Airtel Madagascar.

R.Edmond.

Midi Madagasikara2 partages

Opération force de frappe : Un réseau de braqueurs de « Cash point »  démantelé

Belle prise de la Police nationale. Trois individus, dont une femme, impliqués dans des attaques à main armée viennent d’être appréhendés par la Police nationale dans le cadre de l’Opération force de frappe qu’elle mène à l’heure actuelle pour lutter contre la recrudescence des actes de banditisme depuis ces derniers temps. Arrêtés le 18 juillet, ces bandits sont impliqués dans le braquage d’un « Cash point » à Ankazomanga il y a près d’un mois. Les malfaiteurs ont dérobé 20 millions d’ariary. Des sabres et un pistolet automatique muni d’un chargeur ont été saisis sur eux.

D’après les informations émanant de la Brigade criminelle de la Police nationale à Anosy qui a réalisé l’arrestation, cette bande est dirigée par le dénommé Rasta. Un nom qui est déjà bien connu par la police. Ils étaient quatre au moment de l’arrestation. Mais, l’un d’eux a pu s’échapper du filet tendu par les policiers. Ils feraient également partie de la bande qui a attaqué le domicile d’un particulier et un grand magasin à Ankadifotsy, les mois de mai et juillet de cette année. Deux attaques qui leur ont permis de subtiliser 17 000 000 ariary, un ordinateur, une moto, un ampli, des téléphones portables et quelques appareils électroménagers. Ayant avoué leurs forfaits, les suspects affirment avoir départagé tous leurs butins. Chaque personne avait reçu 5 000 000 ariary. Avec cette somme, l’un des suspects affirme avoir pu se procurer une moto. Un autre a acheté un terrain à Ambatondrazaka. L’enquête a révélé que ces individus sont de véritables gangs qui ont terrorisé la société. Durant son interrogatoire, l’un d’entre eux a avoué qu’en dehors des attaques à main armée, ils pratiquent également le vol  à la tire dans les quartiers d’Antanimena, de Vassacos et d’Antohomadinika.

T.M.

Midi Madagasikara2 partages

Antsohihy : MD ny ben’ny tanàna

Nidoboka am-ponja vonjimaika ity olom-boafidy hitàntana ny tanàna ity rehefa nanokafan’ny birao mahaleo tena miady amin’ny kolikoly fanadihadiana, taorian’ny fitoriana izay voarainy. Mahakasika ny famarotana ny fananan’ny kaominina ambonivohitra Antsohihy ny antony nanenjehana azy. Nidinan’ny ekipan’ny Bianco tany an-toerana ary rehefa natolotra ny fampanoavana dia notazomina am-ponja aloha mandra-piandry ny fotoam-pitsaràna azy. Tsy mijanona eo anefa ny raharaha satria raha ny fantatra dia mbola misy dosie hafa koa izay mbola eo am-panaovana fanadihadiana azy ny birao mahaleo tena izay voatondro etsy ambony. Mahakasika ny fitantanam-bola sy ny fananana manokan’ny kaominina izany raha ny fanampim-baovao azo. Mbola ho lava arak’izany ity raharaha ity ary mety hivezivezy havoaka ny fonja dia haverina any indray ilay olom-boafidy araka izay ilan’ny mpanao fanadihadiana azy. Maromaro izay ben’ny tanàna nidoboka am-ponja izay tao anatin’ny roa volana. Isan’ny tadidy satria vao tsy ela ilay ben’ny tanàna tao Andapa izay niharan’ny famonjana vonjimaika koa vokatry ny fivarotany lavanila maitso kanefa izy no tokony ho voalohany hiady amin’izany tsy fanarahan-dalàna izany. Tamin’ny taon-dasa koa dia nahoraka ny fisian’ny ben’ny tanàna izay voafidy tao Maroantsetra izay nidoboka am-ponja noho ny raharaha mahakasika ny halatra lakolosim-piangonana. Tranga telo izay mampiferinan’aina ny vahoaka avokoa ireo izay voantatara ireo ary isan’ny andrasany amin’ny olom-boafidy ny famahana ny olana. Nivadika anefa ny asa indraindray ary lasa ny nandrandraina indray no nivadika.

D.R

Midi Madagasikara2 partages

Praiminisitra Antsirabe : Zara raha nahita mpianatra tao an-tsekoly

Hentitra ny praiminisitra Ntsay Christian raha tonga nitsidika  EPP roa  teto Antsirabe dia ny EPP Garbit sy ny EPP Mahazoarivo. Tsy araka ny feo mandeha milaza fa efa mianatra avokoa ny mpianatra  ny zavatra hitan’ny praiminisitra raha nitsidika ny EPP Garbit ny tenany . Nisy tamin’ireo ray aman-dreny no nilaza fa nampiantsona izy ireo nanambarana fa amin’ny alatsinainy indray vao asaina miverina an-tsekoly ny zanany. Etsy ankilany anefa nanamafy ireo mpampianatra mitokona fa tsy hisy hiverina hampianatra  izy ireo raha tsy mivaly ny fitakiana rehetra. Saika niafara tamin’ny sakoroka mihitsy moa ny sit-in nataon’ireo mpampianatra omaly satria nanararaotra ny fandalovan’ny praiminisitra teto Antsirabe izy ireo nanao filaharam-be nikasa hamonjy ny toerana nisy ny praiminisitra. Nazava anefa ny tenin’ny PM Ntsay Christian fa nitady vahaolana ny fanjakana manoloana ireo fitakian’ny mpampianatra ireo. Teboka 7 tamin’ireo valo notakiana no efa voavahan’ny fanjakana ka hatramin’ny taona 2020 no hanefana izany tsikelikely. Vahaolana ara-tsendikaly no natolotra, hoy ny teniny hentitra, fa raha olana ara-politika kosa no misy dia tsy maintsy handray vahaolana ara politika ny fanjakana. Antso farany no ataoko, hoy hatrany ny praiminisitra nanazava, fa tsy tokony hatao sorona ny zaza malagasy, indrindra ireo zaza hanala fanadinana.

Andry N.

Midi Madagasikara2 partages

Mouvements syndicaux : Menace de retenue sur les salaires des fonctionnaires grévistes

« Les grévistes sont responsables des conséquences dommageables de leurs actes illégaux ».

Le PM a demandé l’avis de la HCC sur l’interprétation de l’article 39 de la Constitution. Il n’est pas exclu qu’il saisisse à nouveau le juge constitutionnel à propos cette fois-ci de l’article 33.

En fait, sauf revirement peu probable de jurisprudence, il y a déjà l’Avis n°01-HCC/AV du 6 avril 2005 sur l’interprétation des dispositions de l’article 33 de la Constitution. Celle de la Troisième République qui stipulait dans l’article en question que « Le droit de grève est reconnu et s’exerce dans les conditions fixées par la loi ». L’article 33 de la Constitution de la Quatrième République est plus explicite en précisant que « Le droit de grève est reconnu sans qu’il puisse être porté préjudice à la continuité du service public ni aux intérêts fondamentaux de la Nation. Les autres conditions d’exercice de ce droit sont fixées par la loi ».

Politique. A l’analyse, les précisions apportées par l’article 33 (nouveau) de la Constitution de la Quatrième République ne sont que l’émanation de l’Avis du 6 avril 2005 émis par la HCC qui a considéré que « la grève des fonctionnaires doit s’exercer dans le respect de l’ordonnancement juridique en vigueur, à savoir la Constitution, les lois et les règlements (…) Elle n’est licite que pour la défense des intérêts professionnels collectifs uniquement ; qu’il en résulte qu’une grève menée à l’encontre de la politique gouvernementale est politique donc nécessairement illicite ».

Nécessité de service. Par ailleurs, le juge constitutionnel a fait remarquer que « le régime juridique d’une grève opposant un employeur privé à ses agents ne saurait être le même que celui d’une grève opposant la puissance publique à ses propres agents ». Et de spécifier dans la foulée que « contrairement aux agents du secteur privé qui sont dans une situation contractuelle, les fonctionnaires de l’Etat, quant à eux, sont soumis à des règles de droit public (…) Qu’en tout état de cause, le fonctionnaire se trouve dans une situation légale et statutaire à laquelle il a adhéré ; que sa situation est objectivement déterminée par les lois et règlements pris par les autorités compétentes suivant les nécessités de service indépendamment de son consentement ».

Limitation. La HCC de faire savoir que « le fonctionnaire a reçu mission d’assurer le fonctionnement normal du service public sous la direction des autorités étatiques et ce, avec loyalisme, conformisme et discipline. Que le service public est destiné à assurer avec continuité et autorité la satisfaction de l’intérêt général, sa principale vocation ». Tout en reconnaissant que « si la grève constitue pour le fonctionnaire un moyen de défense des intérêts professionnels reconnu par la Constitution, elle porte inévitablement atteinte à l’intérêt général en ce qu’elle interrompt la continuité du service public », selon l’Avis de la HCC. Laquelle a posé les principes de limitation du droit de grève : « Le respect de la liberté d’autrui ; l’usage non abusif et non contraire aux nécessités de l’ordre public et à la continuité du service public ».

Service fait. Aux yeux du juge constitutionnel, « la grève illicite est susceptible de sanctions ; qu’une grève illimitée ne saurait être considérée comme licite ». Et de rappeler également la règle du service fait. « Il est de principe que le traitement du fonctionnaire lui est dû à raison du service fait. Qu’en cas d’interruption du service ou d’inexécution des obligations du service du propre fait de l’agent public, il doit être procédé à une retenue sur sa rémunération au prorata temporis de l’interruption ; qu’il s’agit là d’une application des règles de comptabilité publique relatives à la liquidation du traitement. Que la mesure de retenue n’a pas le caractère de sanction (…) Qu’il en résulte qu’en cas d’arrêt de travail pour fait de grève, le fonctionnaire n’a pas droit à rémunération dès lors que l’inexécution de ses obligations est suffisamment manifeste ».

Responsables. Pour toutes ces raisons, la HCC a émis l’Avis que « la grève dans la fonction publique est un droit constitutionnellement reconnu. Ce droit est limité, au même titre que toute liberté constitutionnelle, même en l’absence de législation spécifique ». Et de spécifier que « le gouvernement a le pouvoir de prendre des mesures de limitation du droit de grève propres à sauvegarder l’intérêt général ». L’intérêt des élèves qui est hypothéqué par la grève des enseignants ; l’intérêt des usagers de la Poste qui sont privés d’un service public ; l’intérêt des contribuables qui risquent de payer des pénalités car le Syndicat National des Agents des Impôts de Madagascar n’a pas le pouvoir de différer les échéances, encore moins adresser des injonctions à la Police ou à la Gendarmerie en cas de non paiement des patentes par exemple par les transporteurs. D’après l’Avis de la HCC, « les grévistes sont responsables individuellement ou collectivement des conséquences dommageables de leurs actes illégaux ». Ils encourent même des poursuites pénales à cause des menaces verbales et/ou physiques proférées à l’endroit des fonctionnaires qui veulent reprendre le travail, pour éviter les retenues sur leurs salaires, sauf s’ils perçoivent de la compensation en contrepartie de leur action ou inaction. C’est selon.

R. O
Midi Madagasikara2 partages

FIZAFATO : Grand rassemblement le 28 juillet

Contrairement aux rumeurs véhiculées ces derniers temps, les originaires de la province de Toliara restent unis et solidaires. Ayant 40 ans cette année, le FIZAFATO (Fikambanany Zanaky ny Faritany Toliara) organise le 28 juillet prochain au stade ANS à Ampefiloha un grand rassemblement de ses membres. Une occasion pour cette association régionale ayant une envergure nationale, dont le président n’est autre que l’actuel ministre des Postes, des Télécommunications et du Développement Numérique Maharante Jean De Dieu, de cimenter la cohésion de ses membres.

R. Eugène

Midi Madagasikara2 partages

Antsirabe : Ankizivavy 13 taona, matihanina amin’ny famosaviana sy fivoahana alina

Teo am-pandrarahana fanafody tao an-trano  ity ankizy vavy kely iray vao 13 taona monja no tratran’ny mpampiasa azy. Fantatra fa izany ody ratsy bekorotona izany no nafafiny tao an-trano, ity ody gasy ity  izay voalaza ho manakorontana sy mandrava tokantrano mihitsy. Tsy vitan’izay fa saika handraraka fanafody amin’ny sakafo io zaza io saingy tsy nanao ity farany noho ny fahatahorany sao hiantefa any aminy koa ny ody ratsy, satria sakafo iray ihany no iraisan’izy ireo. Ny fanadihadiana no nahafantarana fa ny anabavin’ilay rangahy ihany no naniraka azy hanao izao famosaviana izao. Ankoatra izany anefa dia efa tena matihanina amin’ny famosaviana sy fivoahana alina ity zaza vavikely ity. Raha ny fantatra dia lova avy tamin’ny renibeny no nahazoany io ody ratsy aminy io. Voalaza fa nampidiran’ny renibeny tapakazo teo amin’ny ankihiben-tanany sy ao akaikin’ny sorony ka io no mitarika sy mitondra azy mivoaka alina. Araka ny angom-baovao hatrany dia miova ho mena ny mason’ilay zaza rehefa hivoaka alina izy ary mihalava ny hohony. Eny amin’ny fasana no toeram-pilalaovany miaraka amin’ireo mpamosavy namany. Raha sendra olona izy ireo amin’izany dia ny lela no asain’ilay fanahy ratsy alaina. Avy any Mandoto no fiavian’ity ankizy vavikely ity, nalefa eto Antsirabe izy mba hialany amin’izany fivoahana alina izany, kinanjo tafaraka tamina mpamosavy hafa ka izao tra-tehiky ny mpampiasa azy izao. Nametraka fitoriana ny mpampiasa azy, taorian’ny fanadihadiana sy ny fiakaran’ny raharaha tamin’ny ambaratonga tsirairay dia nalefa eny amin’ny trano fanarenana ireo ankizy tsy ampy taona io ankizy kely mivoaka alina io, ilay namany kosa nahiditra am-ponja vonjimaika. Fantatra fa saika nalefa tao amina toby iray ana-fiangoanana ity zaza mivoaka alina ity saingy nolavin’ny tompon’andraikitra.

Andry N.

Madagate1 partages

Madagascar. Le journal «Le Citoyen» coule son propre P-dg par de la maltraitance sur mineurs

Après bientôt quarante ans de journalisme, moi qui croyait avoir tout vu, tout vécu, c’est bien la première fois que je suis témoin d’un avilissement total de la profession à Madagascar, effectué par de sales types qui se prétendent professionnels mais qui, en fait, se sentent plus royalistes que le roi, quoique dans ce cas qui préoccupent tous les gens sensés, c’est, au contraire, une démarche sans faille pour mieux salir et couler leur propre patron, celui qui les paie mensuellement. Très cher ? Je ne sais pas.

Je fais allusion à l’équipe du journal « Le Citoyen » qui, comme vous le voyez sur la photo ci-dessus, a titré sa « Une » de ce samedi 21 juillet 2018 : « les fils Rajoelina en précampagne : difficile d’être fils de putschiste ».

« Le Citoyen » fait partie du groupe de médias RLM Communication (AZ Radio et TV,  Radiotélévision Nakay, On Air Radio, On Air Tv, La ligne de Mire, Triatra, La Dépêche, Akon’i Madagasikara, Le Citoyen, LaChasse-info, 24h Mada) dont le P-Dg est Mbola Rajaonah, un opérateur économique qui n’a même pas 40 ans mais qui a sa vision assez libérale du journalisme moderne. Bien qu’étant également conseiller spécial du président Hery Rajaonarimampianina. Ce qui fait de lui le coupable direct désigné. Jusqu’à preuve du contraire.

Lors du décès du confrère Maurice Tsihiavonona, une émission spéciale, en hommage à ce cher disparu, a été diffusée sur On Air Tv, dans laquelle Mbola Rajaonah a participé. Lors de cette émission, Pour lui, qui a avoué ne pas s’immiscer dans le travail de « ses » journalistes, il est temps d’élever le débat et d’offrir un journalisme de qualité. Et, à mon avis personnel, il était sincère. Voici la traduction de sa vision du journalisme à Madagascar, en regard de « l’héritage laissé par Zokibe Maurice » sur On Air Tv: « J’espère que vous allez poursuivre le travail qu’il a commencé et lui fera honneur en relevant davantage le niveau des débats politiques à Madagascar ». C’était la nuit du 4 juillet 2018.

Plus encore, et sans jouer à l’avocat du diable, même si je vois déjà d’ici les « Jeannot a reçu des millions de Mbola » (ce qui est très mal me connaître alors), il faut remonter à la célébration des deux ans d’existence du groupe RLM Communication, le 18 mars 2018. Lors de son intervention, le P-Dg de ce groupe a clairement déclaré que « le groupe RLM Communication concourt dans la mise en place d’une atmosphère paisible dans le monde médiatique à Madagascar. Cela ne signifie pas que les nouvelles conflictuelles seront dissimulées mais chaque organe les diffusera de manière à faire réfléchir ».

Ce samedi 21 juillet 2018 donc : boum ! La Une de « Le Citoyen » est aux antipodes de ce concept noble, posé de son P-Dg ! Prenant alors cette infamie dans le volet du droit, l’équipe de ce journal est déjà coupable de maltraitance sur enfants mineurs et peut être trainée devant la justice. Du moins son directeur de publication, selon la loi. Qu’est-ce que la maltraitance ? Je suis sûr que ces gars-là l’ignore complètement. La définition de la maltraitance du dictionnaire Robert est la suivante : « traitement brutal, sans humanité, au sens physique du terme, mais aussi en paroles ». Pour «Le Citoyen», c’est par écrit que les enfants mineurs d’Andry et Mialy Rajoelina ont été maltraités. Ces «journalistes», parents pour certains, sont-ils conscients de la gravité de leur acte qui n’a rien à voir -mais alors rien du tout- avec la liberté d’expression ?

Sur le plan politique, qui de Hery et Voahangy, (couple présidentiel), Rivo (président du Sénat et président national du parti Hvm) et Mbola (Big Boss de « Le Citoyen ») trouvent-ils un quelconque « avantage » vis-à-vis des parents de ces mineurs qui ne sont autres que Mialy et Andry Rajoelina, ancien président de la Transition, fondateur du parti Tvg, du groupe Mapar et de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar ou IEM ?

Concernant la profession elle-même, pourquoi un énième mutisme coupable et complice de Gérard Rakotonirina, président en fin de mandat de l’OJM (Ordre des journalistes de Madagascar) qui, pourtant présent lors de la célébration du 2è anniversaire du groupe RLM, avait déclaré : « Le métier de journaliste est à la fois précieux et difficile, mais demande également beaucoup de responsabilité ». Pourquoi ne prend-il pas la sienne de responsabilité, en condamnant cet acte débile qui ternit l’ensemble des journalistes malgaches ?

CLIQUEZ ICI

Il faut que je rappelle aussi que le lancement officiel et en grandes pompes du quotidien « Le Citoyen » à l’hôtel Colbert, le 11 mars 2016. A ce moment, le directeur de publication était Johary Rakotonirina, qui a quitté le journal depuis... La devise était : « Informer sans déformer ». Actuellement donc, on ne sait plus exactement qui y joue le rôle de directeur de la publication, premier responsable devant la loi, mais la déformation est devenue une spécialité. Mais s’ils ne faisaient que déformer. En s’attaquant à des mineurs, qui ont aussi des droits, en quel nom l’ont-ils fait ? Quelle sera la réaction de Mbola Rajaonah que, déjà, tout le monde pointe du doigt devant ce qui n’est plus de l’incompétence mais qui constitue un authentique suicide social collectif ? Comme si ces irresponsables étaient nés dans un chou, sans parents qui les ont élevés ni enfants à éduquer.

En attendant, que Monsieur le P-Dg du groupe de médias RLM Communication veuille bien se manifester, ci-après la traduction de la réaction du père de ces mineurs insultés et placardés tels des criminels notoires jusque sur les réseaux sociaux.

« QUELLES QUE SOIENT LES DIVERGENCES DE POINTS DE VUE DANS LE DOMAINE DE LA POLITIQUE, EN AUCUN CAS LES ENFANTS NE DOIVENT Y ÊTRE MÊLÉS ;

Nous avons été éberlués, étonnés et choqués, mon épouse et moi, en ayant vu la photo de nos enfants dans un journal d’aujourd’hui.

Je trouve totalement écœurant de constater qu’il existe des personnes qui font fi des lois et des préceptes fondamentaux de la pratique politique en utilisant des méthodes basses comme arguments de débat politique

Je condamne fermement l’utilisation illégale et irréfléchie d’une photo de mes garçons figurant à la «Une» du journal «Le Citoyen» d’aujourd’hui samedi 21 juillet 2018.

Cette photo, supposée en être une illustration, n’a aucun rapport avec le contenu de l’article paru à l’intérieur du journal, et aucune autorisation de publication n’a été donnée par nous, les parents.

Il ne faut pas perdre de vue que mes deux garçons sont encore mineurs. Aussi, sont répréhensibles et punissables devant la loi, tout acte les concernant qui n’a pas reçu mon aval.

Je rejette catégoriquement et condamne sans rémission ce genre de journal dans lequel les journalistes œuvrent dans l’éphémère avec un esprit malsain.

Ce genre de «journalisme» ne fait pas honneur aux journalistes malgaches et c’est réellement un grand fléau qui mine cette noble profession.

Je suis pleinement conscient de ce qui se passe actuellement à Madagascar. Je connais par cœur le choix pour lequel j’ai opté à propos de l’avenir de mon pays, ce qui implique mon épouse et mes enfants, cela va de soi.

Cependant, il importe que vous sachiez qu’ils ont également le droit de choisir et d’émettre leur opinion en toute liberté sur tout ce qui touche les affaires nationales du point de vue politique de manière globale. Ils ont le droit de choisir et de montrer ce qu’ils veulent sur ce qui a trait à leur vie et à leur personne propre. Mais nous ne faisons qu’un, indivisible.

D’aucuns argueront encore que je me rabaisse en répondant à un fait journalistique et que ma cote de popularité va aller s’abaissant.

Néanmoins, je ne pense pas me rabaisser si je vous réponds ainsi, vous journalistes, car c’est mon devoir de père, chef de famille de surcroit, qui me pousse à agir de la sorte.

A vous tous qui lisez ceci: souvenez-vous toujours que rien, aucun obstacle ne pourra jamais m’empêcher d’œuvrer et d’agir pour défendre ma famille. Et c’est d’ailleurs ce que devrez faire toutes les mères et tous les pères.

Défendre et protéger ses enfants constitue le plus sacré des devoirs.

Les enfants sont nos richesses, avaient l’habitude de répéter nos aïeux ; les enfants constituent la première raison de notre existence et les enfants seront nos héritiers, ceux qui se substitueront à nous dans le Futur.

Mes trois enfants sont source de fierté; ils constituent le grenier de tout mon amour et c’est pour eux que j’ai décidé d’œuvrer pour mon pays.

C’est pour eux et pour tous les enfants malagasy que je me bats et me débats afin de prendre des décisions drastiques. A aucun moment je n’accepterai qu’ils fassent l’objet d’une manipulation diabolique et qu’ils soient trainés dans la boue.

Je rejette catégoriquement et condamne sans rémission ce que le journal «Le Citoyen» a publié aujourd’hui samedi 21 juillet 2018. Et vous tous, mes amis, je vous invite à faire de même ».

Andry Rajoelina – Samedi 21 juillet 2018

Dossier et traduction de Jeannot Ramambazafy

News Mada1 partages

Nipoaka tampoka ny “compteur”: kila forehitra tsy nisy noraisina ilay tranobe

Tao anatin’ny fotoana fohy, may kila ny trano iray manontolo. Potika ny entana, ny fitaovana, may hatramin’ny vola. Soa fa tsy nisy ny olona naratra na maty…

Nirehitra tampoka ny tranobe iray teny Ampitatafika, omaly tamin’ny 10 ora maraina. Voalaza fa vokatry ny fipoahan’ny taribin-jiro mitondra herinaratra nahatonga ny loza. Nirehitra ny trano iray manontolo vokatr’izany. Araka ny fanazavana ihany, tsy nisy olona tao an-trano tamin’io fotoana io ka izay nampiitatra ny afo vetivety. Nisy olona hafa kosa anefa nilaza fa samy hafa ny olona mipetraka any ambony sy ao ambany ka nisy iray tamin’ireo olona mipetraka ao no nampiasa fatana mandeha amin’ny herinaratra ka nitarika ny fipoahan’ny herinaratra. Efa eo am-pelatanan’ny mpitandro filaminana ny fanadihadiana, amin’izany no ahalalana ny marina.

Na izany aza, niitatra vetivety ny afo. Niparitaka tamin’ny efitra rehetra izany ka may kila avokoa ny efitra rehetra na ambony na ambany. Efa nijoalajoala ny afo vao tonga ny mpamonjy voina. Niezaka nanampy ihany ny fokonolona teny an-toerana, saingy nahery ny afo. Soa ihany fa tsy nisy ny olona naratra na may tamin’izao loza izao fa ny fananana sy ny vola rehetra no fantatra fa may.

Marihina fa ity trano ity izay misy artista mipetraka. Misy “studio” sy zava-maneno maro tao anatiny.

Olana ny famonoana afo

Anisan’ny asa sarotra ny famonoana afo eto amintsika rehefa misy trano mirehitra. Anton’izany ny tsy fisiana na fahateren’ny lalana mamonjy ilay trano. Eo ihany koa ny tsy fisian’ny vavarano. Ny rano entin’ny mpamony voina amin’ny kamiao matetika no ampiasaina kanefa indraindray tsy ampy. Tsy misy araka izany ny foto-drafitrasa mifanaraka amin’ny haitrano na vonjy voina eto amintsika. Nampitomboina ny isan’ny mpamonjy voina, nampina ny fitaovana kanefa rehefa tsy misy ny foto-drafitrasa, na tsy ara-dalàna izany, may kila foana ny trano.

Yves S.

News Mada1 partages

Zaza roa volana: mila vonjy ho amin’ny fandidiana azy i Elsie

I Elsie, zazavavy kely roa volana  vao natao fandidiana « spina-bifida » tao amin’ny lamosiny, ny 19 jona teo, tao amin’ny hopitaly Girard-Robic. Taorian’ny fandidiana, tsy maintsy atao isan-kerinandro ny fanaraha-maso azy. Koa raha ny omaly 20 jolay, hitan’ny dokotera fa mihombo hatrany ny ao amin’ny lohan’ilay zaza. Efa tafahoatra be izy io ary saika isan’andro, raha ny fahitan’ny dokotera azy.

Noho izany, tsy maintsy hiverenana  ny fandidiana azy, ny 26 jolay ho avy izao, ao amin’ny lohany ao. Ny dokotera ihany moa ny mahahala ny ifandraisan’izany amin’ny lamosiny. Raha ny fanavazana nentin’ny ray aman-drenin’i Elsie, avy ao amin’ny lohany no hampidirana « valve ». Raha tsy vita izay fandidiana izay, hiverina ny olana teo aloha ao amin’ny hazon-damosin’ilay zaza vao roa volana monja.

Manoloana izao olana sy tebiteby lehibe mahazo ny ray aman-drenin’i Elsie izao, miantso vonjy amin’izay malala-tanana izy ireo, hiatrehana ny fitsaboana azy. « Efa lany vola tanteraka izahay ary efa nitrosa mihitsy aza nandritra ny fitsaboana natao taminy, hatramin’izay », hoy ny ray aman-dreniny. Tsy vita mora izany fandidiana izany sady lafo, nefa iaraha-mahalala ny fahasahiranan’ny fianakaviana maro ankehitriny, indrindra raha sendra misy marary. Mila vonjy i Elsie !

R.Mathieu

Midi Madagasikara1 partages

HAZOVATO : Remise de médailles à 63 employés méritants

La grande famille de l’Hazovato et des 63 médaillés hier.

La société Hazovato- renommée dans la transformation industrielle du bois et de la pierre ainsi que la promotion immobilière- a procédé hier à sa traditionnelle remise de médailles. Pour cette édition, 63 employés méritants ont été les heureux élus et ont obtenu les médailles d’argent ou de bronze, pour leurs bons et loyaux services.

Pour Hazovato, la dernière remise de médailles remonte à 2012, il y a 6 ans de cela. Une raison de plus pour laquelle le Conseil d’Administration et les représentants des employés ont tenu à ce que la cérémonie d’hier soit mémorable et conviviale à la fois. Après la cérémonie officielle, un délicieux banquet a été offert aux 63 médaillés et à leurs conjoints. De nombreuses personnalités étatiques ont honoré ces travailleurs méritants, à savoir : le Directeur général du SAMIFIN, le Chef de Service de la Chancellerie, le Commissaire de Soavina et d’Ankeniheny, le Maire de la localité et le Directeur de l’OSTIE Tanjombato. On ne saurait oublier les représentants du Conseil d’Administration, venus en masse, pour ne citer que les Directeurs et frères Christophe Monloup et Gérard Monloup et leurs associés.

Médailles d’Or et d’Argent. Dans son discours, le Directeur général d’Hazovato, Honoré R. a soutenu que le travail est l’une des principales clés de l’épanouissement de l’individu en plus de représenter sa contribution au développement économique du pays. Il a par ailleurs profité de son allocution pour rappeler un bref historique de l’attribution des distinctions honorifiques relatives au Travail à Madagascar. « Il convient de rappeler que les premières médailles du travail sont apparues dans la Grande île depuis le 17 septembre 1920. Ce n’est que le 26 février 1960 que le décret 348-PRM-CGH relatif à l’attribution de ces distinctions honorifiques relatives au Travail est sorti pour la République de Madagascar : 10 ans les médailles de Bronze et 15 ans pour les médailles d’Argent. »

Marcel Monloup. La cérémonie d’hier fut également l’occasion pour les frères Christophe Monloup et Gérard Monloup de rappeler l’apport indispensable de Marcel Monloup fondateur de Hazovato, dans l’essor actuel de la société. Dans un malgache quasi-impeccable, comme tout « zanatany » qui se respecte, Christophe Monloup s’est exprimé en ces termes : « Même si nous sommes actuellement à la tête de Hazovato et que nous essayons de perpétuer les œuvres de notre père, ce travailleur infatigable de 91 ans. Travaillant jour et nuit, 7j/7 jusqu’en 2015, il a tout donné pour Hazovato, nous faisons ce que nous pouvons, mais nous n’arriverons jamais à faire autant que lui. Il nous a légué l’amour du travail bien fait, du respect et de l’empathie envers ses employés. » Son frère Gérard Monloup a rajouté en s’adressant aux employés : « Nous vous sommes reconnaissants pour vos bons et loyaux services et sommes fiers de vous témoigner cette reconnaissance en vous offrant ce banquet. » Le représentant des employés n’a pas manqué non plus d’exprimer leur ressenti : « Cette distinction qui nous honore nous pousse également à faire davantage, à faire de notre mieux, encore merci. »

La liste des 63 médaillés

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara1 partages

Formation professionnelle : Le fonds malgache en bonne voie

Voté au Parlement, la loi n°2017-025 portant création d’une contribution financière des entreprises au développement de la formation professionnelle continue et d’un fonds de gestion de cette contribution entre petit à petit dans sa phase de mise en œuvre.

Il convient de noter que l’initiative a été prise pour faire face aux problématiques de l’emploi à Madagascar. Problématiques connues de tous et qui ne semblent pas être surmontables. La crise continuelle et cyclique de l’emploi en estune manifestation parfaite. Comme l’a fait savoir Théodore Rakotoarimino DG de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle lors d’une interview: «Les entreprises ont leurs exigences quand elles recrutent. L’inadéquation emploi-formation handicape les jeunes qui veulent intégrer le marché du travail. Pour les professionnels, le besoin de recyclage se fait de plus en plus ressentir face à l’évolution des besoins des entreprises et du marché du travail. La formation aussi bien pour les professionnels que les nouveaux diplômés se trouve donc primordiale». L’avancée de la mise en place du fonds se refléterait par l’existence d’un Conseil d’Administration – organe décisionnel – composé de représentants du secteur privé et du secteur public. Théodore Rakotoarimino a toutefois tenu à préciser que «la mise en place de l’organe exécutif est actuellement en cours. Étant donné la séparation du ministère de l’Enseignement technique et du ministère de l’Emploi, la balle est dans le camp dudit ministère».

 « Dispatch ». Le FMFP est actuellement alimenté par un financement à hauteur de 6 millions d’euros de l’AFD ou Agence française de Développement. La contribution du secteur privé au renflouement de la Caisse sera de l’ordre de 1% des masses salariales. Collectées par la CNaPS ou Caisse nationale de Prévoyance sociale, le fond va bénéficier aux professionnels du secteur privé voulant renforcer leurs capacités, aux jeunes des quartiers, établissements professionnels, ou encore des associations. L’occasion de l’interview a été prise par Théodore Rakotoarimino de rajouter  : «Les 10% du fonds seront alloués à son fonctionnement. Les 20% vont être affectés aux jeunes issus des établissements, quartiers, ou associations qui nécessitent des formations professionnelles. Les 70% restant seront attribués aux entreprises cotisantes». Devant être sous le lead du ministère de l’Emploi et de la Fonction publique, le fonds affiche l’ambition de «contribuer au développement de la formation professionnelle à Madagascar, notamment par la prise en charge d’actions de formation continue des salariés, d’actions de formation de pré emploi et d’actions de formation de type équité». Si les ambitions du fonds sont respectables, de nombreux observateurs se posent des questions sur sa gestion…

 José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Taxi-be : La compensation s’élève à Ar 486.000 par rapport au prix actuel à la pompe

La ligne 163 de la coopérative Mirindra fait partie de celles qui appliqueront le tarif à 500 ariary. (Photo d’archives)

Dans 10 jours, le nouveau tarif de 500 ariary, décidé par au moins six coopératives de transport urbain à Antananarivo, sera appliqué.

 Révision en vue pour les budgets transport des ménages. Avec l’augmentation prochaine du tarif du transport urbain à 500 ariary, à partir du 1er août 2018 (soit une augmentation de 25% par rapport au tarif actuel de 400 ariary), le réajustement du budget consacré au transport est inévitable pour les usagers. Cette hausse décidée par une partie des transporteurs urbains réunis au sein de l’association des transporteurs d’Antananarivo (FMA), n’a pas eu les mêmes échos que les hausses précédentes chez les usagers. En effet, si la FMA, regroupant plusieurs coopératives, est déterminée à appliquer cette nouvelle hausse dans dix jours, les usagers semblent, cette fois résignés. Non pas parce que le nouveau tarif leur convient, mais davantage parce qu’ils n’ont pas d’autre choix, notamment, après la grève d’avertissement des « taxis-be » le 27 juin dernier. Lors de cette grève, vue par les usagers comme une démonstration de force, les transporteurs ont haussé le ton à propos la dégradation de leur situation par rapport aux compensations. Celles-ci, mises en place par le ministère des Transports, afin de compenser les hausses successives du prix du gasoil, ne sont pas perçues de manière régulière pour la majorité des transporteurs et les arriérés s’accumulent.

Calcul. Les transporteurs perçoivent cette compensation mensuelle sur la base d’un calcul de la différence du prix à la pompe avec un prix de référence de 2860 ariary, multipliée par 30 litres sur 30 jours. Le transporteur peut ainsi toucher jusqu’ à 486.000 ariary de compensation mensuelle dans la mesure où le prix du gasoil est actuellement de 3400 ariary le litre, soit une différence de 540 ariary avec le prix de référence, multipliés par 30 (litres) et par 30 (jours). Pour le moment, aucun transporteur ne touche cette somme dans la mesure où il s’agit encore de percevoir les compensations antérieures à ce prix actuel à la pompe. A titre indicatif, les compensations étaient d’un montant de 360.000 ariary en avril 2017 quand le prix à la pompe était de 3260 ariary et de 189.000 ariary en décembre 2016, au moment où le prix à la pompe était de 3070 ariary.

Désemparés. Face à la hausse annoncée du tarif de « taxi-be », les usagers se retrouvent désemparés, devant encore se serrer la ceinture. D’aucuns avouent, toutefois, comprendre la démarche des transporteurs qui s’estiment asphyxiés par les hausses généralisées de leurs charges. Un rapide calcul sur les dépenses liées au transport dans les ménages fait prendre conscience de la gravité de la situation par rapport au pouvoir d’achat. Un ménage de quatre personnes qui fait un seul trajet aller et retour par jour en « taxi-be » dépenserait jusqu’à 80.000 ariary par mois, à raison d’une sortie par jour ouvrable. Quand s’y ajoutent les sorties autres que pour le travail ou l’école, le total mensuel peut rapidement dépasser le cap des 100.000 ariary. Cette somme représente 65% du SMIG (salaire minimum interprofessionnel garanti) à Madagascar, lequel est de 155.000 ariary. Bref, les budgets familiaux, déjà fortement mis à mal, subiront encore une nouvelle pression. Au grand désespoir des Tananariviens.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Une atmosphère de plus en plus délétère

Si en apparence, le pays semble apaisé, le calme qui règne actuellement est trompeur. Après la nomination de Christian Ntsay à la Primature et la formation d’un gouvernement dit de consensus, les antagonismes au sein de la classe politique n’ont pas disparu. Les problèmes qui ont été exposés sur la place du 13 mai n’ont pas été résolus. La mission que le Premier ministre s’est assignée est l’organisation des élections. L’annonce de la date des élections a un temps donné l’impression que Madagascar était sur les bonnes voies. Depuis, il n’y a aucune avancée significative dans ce sens. Les revendications syndicales n’ont pas cessé, les grèves non plus. Celle des enseignants est la plus significative, car elle touche le monde éducatif. L’annonce faite par les leaders syndicaux d’une reprise des cours n’a pas eu l’assentiment d’une base qui s’est sentie flouée. Au lieu d’une sortie de crise, c’est un blocage de la situation auquel nous assistons.  Dans le secteur des impôts, les grévistes sont tout aussi déterminés et ils ont décidé le débrayage à une écrasante majorité. Dans le même temps,  l’unité de façade du gouvernement a volé en éclat. Les dissensions entre ses membres sont de plus en plus visibles. C’est chacun pour soi. Les ministres HVM,  MAPAR et TIM agissent  sans se concerter. Le président Hery Rajaonarimampianina semble tirer parti du flou qui règne en ce moment. Il a repris de plus belle ses inaugurations et vante les projets qui sont en chantier. Il fait sa précampagne électorale sans que personne ne proteste et il  se présente comme un dirigeant très ambitieux pour son pays. Sa campagne de communication est très habile et il semble avoir pris une longueur d’avance sur ses adversaires.

La victoire de l’équipe de France en Coupe du Monde a éclipsé tous les événements de cette semaine. Les Bleus ont fait chavirer de bonheur les Français qui ont retrouvé cette belle unité de 1998. Cet impact s’est ressenti bien au-delà des frontières de l’Hexagone. Une France qui a célébré cette diversité faisant sa richesse a retrouvé un nouvel élan et se dit optimiste après cette victoire. Tout le monde est fier de cette équipe qui véhicule les plus belles valeurs de la France : la générosité, l’effort et la tolérance. La vie cependant continue et l’on est retombé très vite dans les travers de la politique avec le scandale de la bavure d’un collaborateur du chef de l’Etat français ayant violenté un manifestant au mois de mai dernier. La diffusion de la vidéo à la télévision a provoqué une véritable tempête médiatique. Les réactions des hommes politiques ont été virulentes et une commission  d’enquête parlementaire a été constituée pour faire toute la lumière sur l’incident. Le président Macron a gardé le silence jusqu’à présent, mais des sanctions vont tomber. Le collaborateur a été licencié et il est en garde à vue. Les critiques sont d’autant plus acerbes que le chef de l’Etat avait promis une République exemplaire sous son quinquennat.

La tempête politique soulevée aux Etats-Unis par les propos conciliants de Donald Trump sur Vladimir Poutine ne s’est pas apaisée malgré sa tentative de les rectifier. Les Démocrates ont été les premiers à monter au front, mais de nombreux Républicains ont manifesté violemment leur réprobation. L’impact de ces affirmations devrait se ressentir  lors des élections de la mi-novembre.

A Madagascar, le calme apparent cache mal les multiples problèmes qui se posent. Aucun progrès n’est constaté au niveau de la mise en place du cadre des élections qui devraient faire  sortir le pays de la crise. Le malaise est perceptible et il ne se dissipera pas de sitôt. L’atmosphère est de plus en plus délétère…

Patrice RABE

Midi Madagasikara1 partages

Cour Suprême Anosy : Installation des Chefs de Cour

L’audience solennelle de prestation de serment et d’installation des Chefs près la Cour Suprême et des Cours d’Appel s’est tenue hier, en la Salle d’Audience n°1 de la Cour Suprême à Anosy, en présence de la ministre de la Justice et non moins Vice-président du Conseil Supérieur de la Magistrature, Harimisa Norovololona, du Président du Sénat Rivo Rakotovao et du président du « Conseil du Fampihavanana Malagasy », Maka Alphonse. En ce qui concerne  les chefs de la Cour Suprême, il s’agit notamment d’Andriatianarivelo José René, Procureur Général près la Cour Suprême, Rabetokotany Marcellin, Président de la Cour de Cassation, Ratovonelimalala Denis, Président du Conseil d’Etat de la Cour suprême, Rakotondramihamina Jean de Dieu, Président de la Cour des Comptes, Rakotomandimby Benjamin, Commissaire Générale de la Loi et Herison Olivier Andriantsoa, Commissaire Général du Trésor Public.Responsabilités. Pour ce qui est des  Chefs des Cours d’Appel, il s’agit de Rasiviarison Félicien, Procureur Général près la Cour d’Appel de Toamasina, Razafitsimiankina Johnstone Antoine, Premier Président de la Cour d’Appel de Toliara et Ramanakavana Jean Jacques Denis, Procureur Général près la Cour d’Appel de Fianarantsoa. Dans son discours à l’issue de cette audience solennelle, le Président du Sénat a félicité la grande famille de la Justice et particulièrement les hauts responsables qui ont prêté serment ce jour. Madame le Garde des Sceaux ministre de la Justice a pour sa part rappelé l’immensité des responsabilités et obligations de ces magistrats et de tous les magistrats en général. Elle a insisté sur l’importance de leur intégrité et l’efficience de la Justice pour le peuple malgache.

Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Onitiana Realy : Rentrée politique

L’ancienne journaliste et ex-ministre a décidé d’entrer sur la scène politique.

L’ancienne animatrice de l’émission « L’invité du zoma » a choisi un… vendredi soir pour effectuer sa rentrée politique. « Un mois après avoir été écartée du gouvernement » pour reprendre ses propres termes. Même si elle est encore en congé de maternité, elle a décidé d’« entrer entièrement sur la scène politique car les affaires nationales vont très vite ». Aux commentaires des internautes qui lui reprochent d’avoir changé de langage une fois parvenue au pouvoir, l’ex-membre du gouvernement de rétorquer que « la mission d’un journaliste est différente de celle d’un ministre. Le rôle du premier est de critiquer, dénoncer ce qui ne va pas. Le second pour sa part, apporte des solutions ».

Patrimoine. Par rapport à son positionnement sur l’échiquier politique, l’ex-ministre de la Population, de la Protection Sociale et de la Protection de la Femme de répondre qu’elle n’est pas membre du HVM. A son corps défendant toutefois de s’opposer au parti au pouvoir. Encore moins au président de la République qui lui avait fait confiance malgré les pressions et les rumeurs précédant chaque remaniement. « Par éthique, je ne suis pas du genre à basculer dans l’opposition parce que j’ai été écartée du gouvernement », souligne celle qui ne compte pas pour le moment, être candidate à la présidentielle. Concernant les 4 x 4 qu’elle aurait achetés, Onitiana Realy de préciser qu’ils sont au nombre de 7 et acquis au titre d’un projet avec la Banque Mondiale. « 5 autres 4 x 4 sont encore attendus s’ils ne sont déjà arrivés », ajoute-t-elle. Avant d’enchaîner qu’elle est prête à ce qu’on confronte les biens contenus dans sa déclaration de patrimoine effectuée le 30 janvier 2015 avec ce qu’elle possède aujourd’hui.

R. O
Madaplus.info0 partages

Onitiana Realy : la refondation, seule solution pour Madagascar

Une réapparition médiatique fracassante pour Onitiana Realy hier sur une chaîne TV privée. L’ancienne Ministre de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme a livré ses points de vue et apporté une explication de son silence.
En effet, l’interview de cette journaliste très connue avec le fameux invité du Zoma a été annoncée par les interviewers sur les réseaux sociaux pour que la population puisse poser leurs questions. Les questions se focalisent surtout sur son silence quand elle était à la tête du Ministère de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme. Elle de répondre qu’il faut faire la différence entre une fonction d’une ministre et d’une journaliste. Elle était occupée à mener à bien ses tâches au sein du ministère. En outre, elle a affirmé que la seule solution pour Madagascar dans les crises interminables est la refondation. Elle de continuer que tôt ou tard, Madagascar sera obligé de la faire. C'’est impératif pour le pays d’aller dans cette voie a martelé l'ancienne journaliste.
Après la signature de la Convention d'Andoalo où plus d'une centaine de partis politiques réunis sous le HFI ont rejoint le parti ADN (Arche de la Nation), en voilà une convaincue de plus dans cette démarche de refondation pour le pays...
News Mada0 partages

ANTONIO SANCHEZ BENEDITO: «C’est la démocratie qui doit gagner»

Les élections sont une opportunité à saisir pour faire avancer la démocratie. C’est l’un des principaux points évoqués par le Chef de la délégation de l’Union européenne, hier, face à la presse.

Malgré l’insistance de quelques acteurs quant au report de l’élection présidentielle, les préparatifs électoraux avancent positivement. L’ambassadeur de l’Union européenne, Sanchez Benedito, se dit même confiant.

 «Nous sommes passés par des difficultés mais finalement, tout se passe bien et je suis optimiste», a-t-il déclaré hier à Ankorondrano lors d’une rencontre avec la presse. A noter qu’il arrive au terme de sa mission. Il explique ainsi qu’il y a eu des divergences autour de la Constitution, des lois électorales et même sur les dates mais qu’au final tout le monde semble vouloir aller aux élections et a pu trouver un compromis. «Quand on sait d’où on vient, c’est la démocratie qui doit gagner à présent», a-t-il ajouté.

L’Union européenne y voit alors une opportunité, notamment au niveau du développement. «Cela va booster le processus de développement du pays», a affirmé Sanchez Benedito. Il a rappelé que des investisseurs étaient déjà venus pour tâter le terrain mais ont eu par la suite quelques incertitudes, vu le contexte qui prévaut dans la grande île.

Unanimité

A l’instar du diplomate espagnol, l’ambassadeur de France Véronique Vouland-Aneini a aussi indiqué le soutien de la France pour la tenue d’élections libres, inclusives et transparentes dans les délais constitutionnels.

Lors de son discours, le 14 juillet à Ivandry, elle a noté qu’aux côtés «des grands partenaires de Madagascar, aujourd’hui unanimes à encourager des élections libres, inclusives et transparentes, la France est confiante dans la capacité de Madagascar à relever ce défi». Elle avait ajouté que la seule ambition de la France est d’accompagner ceux qui ont la responsabilité de tenir des élections incontestables par lesquelles les électeurs malgaches choisiront effectivement leur président et leurs députés, à travers «des élections qui les mettront à l’abri de crises post électorales, qui donneront aux élus la légitimité nécessaire pour accomplir sereinement leur mandat».

Dans tous les cas, les préparatifs avancent sûrement. La Haute cour constitutionnelle (HCC) prépare déjà la réception des dossiers de candidature et appellent les candidats à réunir tous les dossiers nécessaires pour qu’il n’y ait aucun problème.

«Les mandataires devraient présenter une procuration», a fait savoir la HCC sur son site hier. La Haute cour a ajoutté que les candidats devraient préciser leurs caractéristiques.

Tahina Navalona

News Mada0 partages

Elections: Andry Rajoelina invite la population à la vigilance

Après la province de Mahajanga, l’ancien président de la Transition a poursuivi sa tournée hier dans la Sava. Il a appelé la population à scruter de près les préparatifs électoraux.

Appel à la vigilance. Après quelques jours de répit, l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina a repris hier les tournées régionales en faisant un crochet à Vohémar. A cette occasion, le fondateur de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM) n’a pas manqué de lancer un message à la population pour qu’elle contrôle de près le processus électoral.

«Il faut bien suivre les préparatifs électoraux, jeter un regard sur la liste électorale afin que vous puissiez savoir si oui ou non votre nom y figure (…). Ne laissez personne modifier votre choix (…)», a-t-il indiqué, tout en avertissant la population que des responsables étatiques seraient tentés de  modifier les listes électorales. A travers cette déclaration, l’ancien homme fort du pays entend aussi responsabiliser chaque citoyen sur l’importance de son vote le moment venu.

Mauvaise gouvernance

A Vohémar, comme lors de ses précédents déplacements, le fondateur de l’IEM  est aussi venu écouter les appréhensions et les attentes de la population locale, tout en proposant des solutions.

«Comme vous, je suis attristé d’entendre que Madagascar se trouve au 5e rang des pays les plus pauvres du monde (…), mais rassurez-vous, nous allons tous faire pour que le pays se développe car durant mon absence, j’ai beaucoup pensé à mes compatriotes et c’est pour cela que j’ai fondé l’IEM», a fait savoir Andry Rajoelina.

«Pourquoi nous importons plus de 300 tonnes de riz aujourd’hui alors que dans les années 1970, nous en avons exporté ?», s’est-il d’ailleurs demandé. Il s’agit là, en effet, d’un exemple parmi tant d’autres, de la mauvaise gouvernance qui mine le pays.

Le fondateur de l’IEM a en tout cas rassuré la population de Vohémar qu’il fera tout pour que le pays retrouve sa place dans les pays émergents. «Faites-moi confiance car je ne vous trahirai jamais, c’est l’amour de la patrie qui dicte ma conviction. Nous allons nous entraider pour développer notre pays», a-t-il lancé devant une foule en liesse, acquise à la cause de l’IEM.

Présente sur place, l’élue d’Antsiranana, Jocelyne Rahelianta, n’a pas manqué de réitérer la confiance de la population locale envers le numéro un de l’IEM. «Nous comptons sur vous et nous avons confiance en vous», a-t-elle lancé.

Rakoto

News Mada0 partages

Enseignants recalcitrants: le PM met en garde

Lors de son déplacement hier à Antsirabe, le premier ministre s’est prononcé sur la grève des enseignants.

«S’il s’agissait uniquement de revendications syndicales, le mouvement se serait déjà arrêté dès l’obtention des points exigés, au nombre de sept. Mais il y a clairement des visées politiques». a déclaré le Chef du gouvernement Christian Ntsay.

Selon ses explications, en effet, il y a des Dren et des chefs Cisco qui menacent les enseignants souhaitant retourner en classe et de les affecter voire les licencier s’ils ne continuent pas à faire la grève. «Nous allons désormais prendre des mesures pour ces responsables perturbateurs parce que nous ne pouvons plus tolérer davantage toute  manipulation politique.  Aux problèmes politiques, des solutions politiques», a d’emblée averti le locataire de Mahazoarivo à ce propos.

A Antsirabe, le Chef du gouvernement a effectué une visite inopinée après des deux écoles primaires publiques pour constater de visu les réalités dans ces établissements. En s’adressant aux parents d’élèves attendant leurs enfants sur place, «il a expliqué que la majeure partie des revendications syndicales des enseignants ont été acceptées par le gouvernement et qu’en contrepartie, ces enseignants ne doivent plus continuer à prendre les écoliers en otage», rapporte la Primature.

Signature de conventions

A ce titre, le gouvernement, par le biais du premier ministre Christian Ntsay, et les représentants des syndicats des enseignants, ont procédé hier à Mahazoarivo à la signature des sept conventions. Ces pactes renferment les compromis qui mettent fin aux manifestations des enseignants. Parmi ceux-là, la régularisation de la situation dont l’avancement d’échelon, le reclassement, le mandatement, le recrutement de 8000 postes qui sera effectif à partir de janvier prochain et aussi l’octroi de l’indemnité d’un montant de 100.000 Ar qui sera payée en trois tranches.

«Je m’engage à ce que cette convention soit concrétisée. Je prends conscience de la complexité et de l’effort déployé par les enseignants. Cependant, j’appelle tout un chacun à ne pas jouer avec l’avenir de la Nation». Un comité de suivi a été mis en place pour assurer la concrétisation de ces conventions.

JP/Nadia

 

News Mada0 partages

11e FEIOI Optimiser la synergie entre les économies

Sous l’égide de l’Union des chambres de commerce des îles de l’océan Indien (UCCIOI), la 11e édition du Forum économique des îles de l’océan Indien (FEIOI) se tiendra à Antananarivo du 26 au 28 septembre prochain. La manifestation a fait l’objet d’une présentation à la presse hier dans les locaux de la Chambre de commerce et d’industrie d’Antananarivo à Antaninarenina.

«Plateforme de rencontre économique et commerciale de la région océan Indien, le forum mettra en avant le partenariat entre les acteurs et opérateurs économiques afin de mieux optimiser les chaînes de valeur pour plus d’efficacité et de performance dans la zone de l’océan Indien», a expliqué à cette occasion Noro Andriamamonjiarison, président de la CCIA.

A priori, ce forum démontrera le dynamisme des économies insulaires. En effet, il mettra en exergue les spécificités, la diversité et la complémentarité du tissu entrepreneurial de chaque activité.

Salon de la créativité Voatra

Cette année également, la 5e édition du Salon Voatra, un événement de la CCIA, fera partie intégrante du FEIOI. Ce salon de la créativité met l’accent sur l’innovation et constitue une vitrine pour les entreprises, notamment les PME et les institutions priorisant les savoirs et savoir-faire de la région Analamanga ainsi que leurs richesses et leurs divers potentiels.

 «Il s’agit entre autre de donner un peu plus de volume au marché intérieur», a souligné Gil Razafintsalama, conseiller à la CCIA. En outre, cette édition entend offrir une plateforme aux entreprises des pays participants afin de présenter une offre diversifiée et promouvoir les échanges entre les différents pays.

Evénement économique annuel depuis 2005 par l’UCCIOI avec le soutien de la Commission de l’océan Indien (COI) et de l’Union européenne (UE), le FEIOI a pour mission de faciliter les affaires et le commerce. Plus de 200 acteurs privés et publics représentant une dizaine de pays de l’océan Indien et de l’Afrique sont attendus.

Arh.

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Chambre des Mines de Madagascar (2)

(Suite et fin.)

La Chambre avait demandé à expédier la production d’or malgache à la Banque de France qui en aurait renvoyé la valeur en monnaie, cette mesure n’a pas encore pu être réalisée par le Trésor local.

M. Bourdariat a dit aussi quelques mots de la crise alimentaire dont a souffert l’industrie des mines dans le deuxième semestre de l’exercice, crise qui a abouti à la réquisition du riz et qui n’était due qu’à la spéculation et à la dissimulation des stocks que favorisaient les fonctionnaires indigènes.

Après cet examen de la situation générale, le rapport a examiné le projet de réglementation minière que le gouverneur général communiqua à la compagnie, à titre d’avis. Ce projet apportait de profondes modifications aux décrets du 20 juillet 1897 et du 23 mai 1907, soulevant de nombreuses questions sans les solutionner ; l’industrie minière en aurait été perturbée. Aussi la Chambre a-t-elle demandé d’attendre la paix afin d’élaborer, après avis des intéressés, un règlement libéral et stable, répondant bien aux conditions spéciales de la colonie.

En résumé, l’action de la Chambre des Mines pendant l’année 1917 a donné des résultats encourageants pour l’avenir de l’industrie minière qui est appelée à devenir l’un des principaux facteurs économiques de la Grande Île dès que le tonnage nécessaire aura été mis à sa disposition.

Mais quand ? Pas par M. Bouisson toujours !

Les mutilés de la guerre à Tananarive

Les membres de l’Amicale des Mutilés et Réformés de la guerre se sont réunis à Tananarive et ont adopté définitivement les statuts de leur société ; les membres présents ont ensuite constitué ainsi le Bureau de leur Amicale pour 1918 :

Président : M. G. Cazeneuve, médaillé militaire, décoré de la croix de guerre et colon à Tananarive.

Vice-présidents : M. Bontoux, publiciste à Majunga et M. Leroy, médaillé militaire, décoré de la croix de guerre, colon à Tananarive.

Trésorier : M. Phénix, commis des Services civils à Tananarive.

Secrétaire : M. R. Chot, décoré de la croix de guerre, commis des Transports publics à Tananarive.

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

ANTONIO SANCHEZ BENEDITO: «Le manque de continuité complique la réalisation des projets»

La coopération entre Madagascar et l’Union européenne ces quatre dernières années a affiché un résultat plutôt positif. Le manque de continuité au niveau de l’administration publique a toutefois compliqué les choses, d’après l’ambassadeur européen, Antonio Sanchez Benedito.

Quatre ans après la reprise de la coopération entre Madagascar et l’Union européenne(UE), Antonio Sanchez Benedito, chef de la délégation européenne à Madagascar arrivant au terme de son mandat dans la Grande île, a dressé un bilan de ce partenariat  devant la presse hier au siège de l’UE à Ankorondrano.

L’ambassadeur européen à Madagascar a évoqué des résultats positifs. Toutefois, il n’a pas manqué de signaliser le manque de continuité au niveau de l’administration publique qui complique la réalisation des projets financés par l’UE dans la Grande île.

Antonio Sanchez Benedito est arrivé à Madagascar en 2014, juste au lendemain de la longue crise vécue au pays. Depuis, il a connu quatre gouvernements différents. «J’ai travaillé avec quatre ministres des Travaux publics, cinq ministres de l’Energie et trois ministres des Finances et du budget depuis mon arrivée à Madagascar. Et encore, à chaque fois que le ministre part, le secrétaire général et les directeurs généraux partent avec lui. Ce n’est pas nécessaire qu’à chaque fois toute l’équipe parte. Le fait de tout recommencer à chaque fois retarde et complique les travaux à réaliser», a évoqué le chef de la délégation européenne à Madagascar.

Ce dernier a toutefois précisé que «nous avons toujours entretenu de bonnes relations avec l’administration publique dans le pays».

Retard de décaissement  des financements

En outre, Antonio Sanchez Bendito a reconnu une certaine lenteur dans le décaissement des  fonds relatifs aux projets financés par l’UE. D’après ses explications, «Il y a effectivement des préalables à tenir compte pour le financement de l’EU. Il faut s’assurer avant tout qu’il y  a bonne utilisation des fonds et qu’ils ont de réels impacts».

Avant d’ajouter, «on ne peut pas par exemple commencer des travaux routiers et ne pas les terminer ou les laisser à moitié faits. Ce serait du gaspillage et cela nuirait à la réputation de l’UE. Il faut également préciser qu’il existe des contrôles très rigoureux à l’interne. Puis il y a également le suivi de la Cour des comptes de l’UE».

«Il y a peut être une certaine impatience venant des autorités concernant le décaissement des fonds. Mais il est à préciser également que l’engagement de l’UE à Madagascar chaque année atteint les 60 à 70 millions d’euros», a-t-il conclu.

Antonio Sanchez Benedito quittera Madagascar mardi prochain pour d’autres missions au Mozambique.

Riana R.

News Mada0 partages

Assainissement urbain: feu vert pour le Sdaum

Les Schémas directeurs d’assainissement urbain de Madagascar (Sdaum) ont été officiellement validés, à l’issue d’un atelier organisé les 18 et 19 juillet derniers dans la ville d’Antsirabe. Financé à hauteur de 1 800 000 euros par la Banque Africaine de développement (Bad) à travers le Fonds de facilité africaine de l’eau, dont 5% de l’Etat malgache, ce projet a été lancé en 2016.

Une fois opérationnel, le Sdaum devra concerner 1 800 000 personnes, répartis dans 8 principaux centres urbains secondaires, à savoir les 5 ex-provinces de Madagascar (Fianarantsoa, Toliara, Antsiranana, Toamasina, Mahajanga) et les pôles économiques de développement de la grande île, dont Nosy Be, Taolagnaro et Antsirabe.

D’après le ministre de l’Eau, de l’assainissement et de l’hygiène, Roland Ravatomanga, «Ce genre de projet s’avère incontournable par rapport à la croissance démographique galopante dans les grandes villes de Madagascar. Car d’ici 20 à 30 ans, 5 à 10 millions de personnes vont occuper nos grandes villes».

Riana R.

 

News Mada0 partages

Incendie a ampitatafika: une maison réduite en cendres

Un terrible incendie a frappé une maison sise à Ampitatafika, hier matin, aux environs de 10 heures. Aucune perte de vie humaine n’a été déplorée.

Panique générale à Ampitatafika quand l’alerte d’incendie a été donnée par la population. Une maison a pris feu et en l’espace de quelques secondes, les flammes attisées par le vent se sont propagées à travers tous les compartiments à l’étage du domicile.

Avertis de la situation, les sapeurs-pompiers ont réussi à stopper la propagation du feu qui a déjà investi toutes les chambres. La maison ne s’est pas écroulée, mais à l’intérieur, en revanche, tout a été carbonisé. Une scène de désolation calcinée. Les flammes intenses ont tout consumé, causant d’importants dégâts matériels.

L’origine du sinistre reste indéterminée. D’après les explications recueillies sur les lieux, les locataires de la maison n’étaient pas sur place lorsque le feu s’est déclenché. Sans témoin oculaire, il est pour le moment difficile pour les enquêteurs de déterminer l’origine du feu.

Mais apparemment, une forte explosion a été entendue dans la maison qui s’apparente à un court-circuit. Et ce n’est après que d’épaisses fumées noires se sont dégagées de l’habitation, puis les flammes sont apparues et se sont propagées rapidement.

Et l’incendie ont menacé  les habitations avoisinantes. Leurs occupants se sont même précipités pour sortir les objets de valeur de leur domicile. Heureusement pour eux, les pompiers ont réussi à maîtriser le feu.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

CNTEMAD: les efforts des employés reconnus

Le Centre national de télé-enseignement de Madagascar (CNTEMAD) dans la capitale reconnaît les efforts accomplis par ses employés. Dans ce cadre, des distinctions honorifiques ont été décernées à 27 membres du personnel de cette structure, hier à l’espace Andy By pass, en présence de hauts responsables au sein du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesupres).

Trois d’entre eux ont été élevés au rang d’Officier de l’ordre national malagasy, dont le directeur national du CNTEMAD, le Dr Frida Djohary Lazha Andrianambinina. Deux employés ont été élevés respectivement au rang de Chevalier de l’ordre national et Chevalier d’ordre de mérite, tandis que les 22 autres ont reçu chacun une médaille d’argent.

«Ces récompenses encourageront les concernés à donner le meilleur d’eux-mêmes pour atteindre les objectifs du CNTEMAD, en cette ère du système LMD. Il faut améliorer davantage la qualité des  services offerts aux apprenants et par ricochet le taux de réussite», a fait valoir le directeur national.

«Le niveau des étudiants au niveau du CNTEMAD à Ankadifotsy a progressé depuis ces dix dernières années, grâce aux efforts des enseignants, conjugués avec la technologie. Les universitaires ont l’opportunité d’optimiser leurs travaux de recherche avec la connexion internet, accessible gratuitement au niveau du Centre. Ce qui leur permet de gagner du temps par rapport à la recherche et la consultation des supports physiques, comme les livres…» a-t-il conclu.

Fahranarison

News Mada0 partages

Appui aux populations vulnerables: fondation Telma au chevet d’Andranofeno Sud

Les Courses du cœur, en collaboration avec la Fondation Telma, ont remis hier  un don de PPN aux familles vulnérables d’Andranofeno Sud.  Il s’agit d’un village créé par le ministère de la Population en 2015, dans la commune rurale d’Ankazobe, région Analamanga, et destiné à la réinsertion sociale des familles défavorisées issues de la capitale.

 Plus de 70 familles ont bénéficié de cette aide. Chaque ménage a obtenu un kit de PPN, composé essentiellement de riz, du lait, du sucre, du sel, du savon et de  pâtes alimentaires. Le Centre de santé de base (CSB) et l’école publique du village n’ont pas été en reste, car des PPN ainsi que des produits d’hygiène ont été également remis aux responsables.

A noter que cette aide a pu se faire  grâce aux collectes de fonds effectuées par les bénévoles de «Les courses du cœur» auprès des grandes surfaces et diverses écoles d’Antananarivo. A noter que depuis sa collaboration avec les Courses du cœur et d’autres partenaires, la Fondation Telma n’a cessé d’apporter son soutien aux familles démunies.

Sera R.

News Mada0 partages

CISCO de Maevatanana: les enseignants grévistes ont eu recours à la force

Les quelques enseignants membres du syndicat Sempama Nosy dans la Circonscription scolaire de Maevatanana qui poursuivent jusqu’à maintenant la grève, ont eu recours à la violence pour forcer leurs collègues et agents de la Cisco locale à intégrer leur mouvement.

Pas plus tard que le 10 juillet dernier, les grévistes sont venus en masse au bureau de cette Cisco pour obliger les employés à rejoindre leur mouvement. Intimidés, certains n’on eu d’autre choix que de les suivre, exceptés le Chef Cisco, Germain  Ravaloson et son assistant, qui ont résisté à ces provocations.

«Devant notre refus d’adhérer à leur manifestation, ces enseignants nous ont séquestrés à  l’intérieur de nos bureaux, dont la porte a été fermée avec une chaîne, puis bloquée par un gros morceau de bois pour nous empêcher de sortir», a déclaré le Chef Cisco de Maevatanana, lors d’une rencontre avec la presse, hier à Anosy.

Ces derniers ont pu être libérés grâce à l’intervention de l’Emmoreg qui s’est dépêché sur les lieux, d’après toujours  les témoignages de notre source à la suite de quoi  ils ont déposé une plainte  auprès du service de la gendarmerie locale.

Le ministère de l’Education nationale (Men) a réagi face à un tel débordement, causant la destruction de biens publics dans cette Cisco, en portant plainte également auprès des autorités compétentes.

Fahranarison

News Mada0 partages

Atsimo andrefana: les sapeurs-pompiers de Toliara s’équipent

La commune urbaine de Toliara sera bientôt dotée de nouveaux équipements pour lutter contre l’  incendie. Un camion fourgon-citerne, don de la  S.P.S.P 95-France, débarquera dans la ville dans les semaines à venir.

Le corps des sapeurs-pompiers de Toliara sera doté d’un camion citerne d’une capacité de 3.000 litres et de plusieurs d’équipements de lutte contre l’incendie pour améliorer les prestations de ses éléments, grâce au partenariat de la commune urbaine avec  «Sapeurs-pompiers Solidarité Partage 95 Val-d’Oise» de France (S.P.S.P 95-France).

 Des sources proches du maire Jean Rabehaja ont révélé que les frais de dédouanement des matériels étant à la charge de la mairie, les bénéficiaires envisagent la mise en vente d’un autre camion, offert auparavant par ce partenaire, pour s’en acquitter. Le don sera suivi de séances de formation destinées à ses utilisateurs qui doivent en maîtriser la manipulation pour pouvoir l’exploiter rationnellement.

La ville de Toliara se trouve confrontée à des problèmes en cas d’incendie à cause du manque de matériels de ses soldats du feu qui ne disposent que d’un seul camion pour ses missions depuis des mois, l’autre véhicule n’étant plus opérationnel. Le service pompier de l’aérogare, situé à 7 kilomètres à la sortie de Toliara, peut les épauler en cas de catastrophe mais cet éloignement constitue un handicap majeur dans les secours d’urgence.

La commune urbaine de Toliara doit aussi résoudre ses problèmes de manque de bouches d’incendie pour l’efficience de sa lutte contre l’incendie puisque les sapeurs-pompiers de la Cité du Soleil sont obligés de parcourir une distance de plus de 3 kilomètres actuellement pour recharger leur citerne en cas d’incendie.

Manou

News Mada0 partages

Fianarantsoa: lehilahy hita faty, vatany sy ny karan-dohany sisa tavela

Halatra taova sa vonoan’olona tsotra izao? Hatairana ny an’ny olona rehetra tao Ankiady Andrainjato Fianarantsoa, omaly maraina raha nahita fatin-dehilahy iray. Ny vatany sy ny karan-dohany sisa no hitan’ireo olona nahita ny razana. Tsy misy namantarana azy intsony satria efa tsy eo intsony ny tarehiny, ny maso, ny sofiny. Samy tsy misy mahafantatra azy ny olona teo amin’ny manodidina nahitana ny razana. Nihoron-koditra sady nivarahontsana ireo olona nahita ny fatin’ity lehilahy efa tsy misy endrika ity intsony. Samy nametra-panontaniana ny rehetra ny momba ity raharaha ity. Halatra taova sa vonoan’olona sy/na mety nohanin’ny biby? Nahavariana ny rehetra anefa ny nahita fa mbola teny an-kodiny ny fitafiany niaraka tamin’ny sakaosy tao am-babeny. Tonga teny an-toerana nanao fanadihadiana momba ity fahitana fatin’olona ity ny mpitandro filaminana. Andrasana, araka izany ny tohin’ny fanadihadiana. Niteraka resabe mihitsy tato ho ato ity resaka halatra taova ity. Samy manana ny handikany azy ny tsirairay. Ireny niaraha-nahita ireny ny zava-nitranga tany Betafo Antsirabe II, niafara tamin’ny fandrobana sy fandorana tranon’olona ity resaka halatra taova ity.

Randria

News Mada0 partages

Antsohihy: naiditra am-ponja ny ben’ny Tanàna

Naiditra am-ponja ny ben’ny Tanàna an’Antsohihy, vokatry ny fivarotana tsy ara-dalàna vakoka tany an-toerana. Vokatry ny fanadihadiana lalina nataon’ny Bianco no nahafantarana ity raharaha maloto ity. Mbola any Antsohihy hatramin’izao ny Bianco manohy ny fanadihadiana. Fantatra fa misy olona hafa miasa ao amin’ny kaominina tafiditra amin’ity raharaha ity.

Araka ny fanazavana azo, nisy ny fitarainana tonga teny amin’ny sampandraraha miady amin’ny kolikoly. Tamin’ny alalan’izany no nirosoan’izy ireo tamin’ny fanadihadiana lalina. Voaporofo fa nisy tokoa io fivarotana vakoka io ary izao niafara tamin’ny fampidirana am-ponja izao. Mbola hisy koa ny olona maromaro hanaraka izany aorian’ny fanadihadiana lalina. Miainga amin’ny fitarainana, mandray fitoriana ihany koa ny Bianco rehefa misy ny raharaha ilàna azy ireo. Marihina fa ankotra ny ben’ny Tanàna anaovana fanadihadiana lalina tahaka izao, misy koa ny depiote maromaro efa anaty lisitra.

Yves S.

News Mada0 partages

Rajoelina nitsidika an’i Vohémar: “Olona efa niomana sy vonona no tokony hitondra firenena…”

Mazava ny hafatra. “Tokony olona miomana sy vonona hitondra vahaolana maharitra no hitondra ny firenena. Tonga eto aho hihaino anareo.  Hitondra ny vahaolana hampandrosoana ity faritra ity aho rehefa miverina eto”, hoy  ny filohan’ny Tetezamita, Rajoelina tany Vohémar, omaly. Tokony ho nigadona  tany an-toerana, afakomaly ny tenany sy  ireo  delegasiona notarihiny, saingy nahemotra omaly  izany, noho ny rivotra nifofofofo . “Niandry ahy ny vahoakan’i Vohémar. Fantatro fa tia ahy ianareo eto ka  tonga aho. Nisintaka teto amin’ny firenena aho nandritra ny taona maro. Tsapako anefa fa miha mahantra ny vahoaka malagasy ary mila fahazavana satria miaina ao anaty haizina”, hoy  ihany izy.  Nohitsiny fa  lafo ny Jirama, tsy misy asa,  tsy milamina ny tany ary miaina anaty fahoriana ny ankamaroan’ny vahoaka malagasy. Nanteriny avy hatrany  fa  tonga any an-toerana ny tenany hitondra vahaolana amin’ny alalan’ny IEM,  hampandrosoana ny firenena.   Nihaino ny  hetaheta sy ny  olan’ny vahoaka ny  tenany avy eo.

Fangatahana ny hilatsahana hofidina…

Etsy andaniny, nankasitraka ny fahatongavan’ny mpanorina ny Mapar  ny  depiote Jocelyne. Nanteriny fa tanin’Iharany iny faritra iny. Tany masina ity. Eto no tanin’Anjoaty. Misy dikany ny nahatongavanao tao Ambilobe , ny  volana marsa tao amin’ny tanin’Ankarabe. Misy dikany koa izao fahatongavanao eto izao, araka ny nambarany. “Mijaly ny vahoakan’Iharana.  Manana omby nefa lasan’ny mpangalatra. Lasan’ny Sinoa ny trondro sy ny drakaka… Mila fampandrosoana izahay. Miankin-doha aminao izahay. Tanjakay sy angovonay ianao koa miangavy anao izahay hilatsaka hofidiana filoham-pirenena. Manantena anao ary mametraka fahatokisana sy fanantenana aminao izahay”, hoy  izy.

Synèse R.

News Mada0 partages

Fitakian’ny sendikan’ny mpampianatra: handray fanapahan-kevitra politika ny fanjakana

Hatramin’izao, tsy mbola mazava tanteraka sy mampisara-kevitra be ihanay izay tena vahaolana amin’ny fitakian’ny sendikàn’ny mpampianatra. Handray fanapahan-kevitra politika ny fanjakana, fa hoe tolona politika ny zava-misy.

« Sangy mihoatra ny loha ny zava-misy amin’izao fotoana izao: raha tolona sendikaly tokoa ilay izy, efa nitondrana vahaolana sendikaly. Raha tolona politika kosa ny zava-misy, sehatra sy fomba fijery hafa koa ny momba izay. »

Izay ny nambaran’ny Praiminisitra Ntsay Christian tany Antsirabe, omaly, momba ny fitokonana sy ny fitakiana sendikalin’ny mpampianatra amin’ny sekolim-panjakana. Ny atao amin’izao fotoana izao, efa miendrika izay tolona politika izay. Rehefa politika izany, vahaolana politika; rehefa sendikaly, vahaolana sendikaly.

« Efa maka fepetra izao ny fanjakana amin’ny hitondrantsika, indrindra ny sehatry ny fanabeazam-pirenena, ao anatin’ny fitoniana », hoy izy. Misy ny ezaka  hamahana ny olana eo amin’ny fanabeazam-pirenena izay. Mihoatra an’izay: aminy, tolona politika. Amin’izany, fanapahan-kevitra politika koa no horaisina momba azy.

Misy ny fandrahonan’ny talen’ny Dren ny mpampianatra

Inona no mahatonga izao zavatra izao mikatso? Misy ny fandrahonana avy amin’ny talem-paritry ny fanabeazam-pirenena. Dren maro no mandrahona mpampianatra hoe esorina sy afindra raha mampianatra. Betsaka ny lehiben’ny Cisco no mandrahona mpampianatra toy izany koa.

Olona tomponandraikitra voatendry ireny olona ireny, mazava ho azy ny fepetra tokony horaisina amin’izany: misy endrika politika izany, na tiana na tsia. Aoka hovakina bantsilana ny momba izay. « Izay no mahatonga ahy manao antso avo ho tena mpanabe ny mpampianatra, fa tsy hijanona mpampianatra fotsiny », hoy ihany izy.

Efa nekena avokoa ny fitakian’ny mpampianatra

Efa jerena akaiky ny hamahana ny olana. Nekena avokoa ny teboka fito tao anatin’ny fitakian’ny mpampianatra. Notenenina hatrany izay natao, mangarahara fa tsy misy afenina.

Ao anatin’ny ezaka hitondrana fitoniana eto amin’ny firenena isika amin’izao fotoana izao. Manana andraikitra amin’izany koa ny tontolon’ny fanabeazam-pirenena.

Zava-dehibe amin’izany ny tsy tokony hanaovana ho takalon’aina ny zanaka. « Tsy azo atao sorona fa zanaka malagasy ireo ankizy ireo, indrindra ireo tokony hanao fanadinam-panjakana amin’izao famaranana ny taom-pianarana izao », hoy hatrany izy. Manao antso avo farany ho an’ny tomponandraikitra amin’ny sehatry ny fanabeazam-pirenena izy. Ho avy ny fandroahana na famindran-toerana?

R.Nd.

News Mada0 partages

Rallye de Mangoro: Fréderic et Tahina démarrent en trombe

La 3e manche de la saison 2018 du championnat de Madagascar de rallye a débuté hier à Moramanga. D’emblée, lors de la première épreuve spéciale au programme de cette première journée, Fréderic Rakotobe et Andry Tahina Rakotomalala, sur une Subaru, se sont singularisés.

Malgré une météo capricieuse qui a rendu la piste glissante, la quête de la pole position a poussé les équipages en lice à brûler les étapes tout évitant à chaque épingle négociée la sortie de route. Classé 4e au classement provisoire du sommet national, l’équipage Fréderic et Tahina a fait bonne impression durant la première épreuve spéciale spectateur de 6 km dans l’enceinte de Fanalamanga SA d’Antsirinala. En fait, ce tandem a ouvert les hostilités en signant le meilleur temps de 5’24’’et occupe dans ce sens la pole position ce jour.

Reste à savoir s’ils arriveront à maintenir le cap car à coup sûr, les autres grosses pointures engagées, à l’instar des Frères Randrianarivony, prétendants sérieux de la première place du podium et même du titre national, vont appuyer sur le champignon. Ces derniers ont bouclé cette ES1 avec un temps de 5’40’’ en occupant la deuxième place devant Yves Rabarijoely et Lanja Ralambo, au volant d’une Mitsubishi Evo09 (5’45’’). Sur le banc des abandons figurent Sitraka et Rado Rakotomalala (Renault Clio), suite à une casse mécanique. Toutefois, ils ne quitteront pas la piste pour autant mais cette fois  au volant d’une karenjy, portant le numéro 0.

Pour les mordus du rallye, les 5 épreuves spéciales au programme ce jour ne seront pas de tout repos. Une occasion pour chaque concurrent de faire la différence avant de gérer comme il faut les 3 ES de la dernière journée.

Miarintsoa R.

Résultat après la 1ère étape:

            1-         Frédéric Rabekoto – Andry Tahina Rakotomalala (Subaru Impreza) : 5’24’’

            2-         Rivo Randrianarivony – Ando Randrianarivony (Subaru Impreza) : 5’40’’

            3-         Yves Rabarijoely – Lanja Ralambo (Mitsubishi Evo9) : 5’45’’

            4-         Tahina Razafinjoely –Tahiana Andriamanantena (Subaru) : 5’46’’

            5-         Teddy Rahamefy – Herman Ratsimbarisoa (Ford Ranger) : 5’59’’

Ce jour

-ES2 : Xt Analamanga-Analabe barrage 1 : 18,46 km

-ES3 : EPP Analabe-Xt Analamafana: 31,32 km

-Es4 : Xt Analamafana-Analabe barrage 2 : 18,46 km

-ES5 : EPP Analabe-Xt Analamafana 2 : 31,32 km

-ES6 : Enceinte Fanalamanga : 8,65 km

Dimanche

-ES7 : Xt Analamafana-EPP Analabe : 31,32 cm

-ES8-Analabe Barrage-Xt Analamafana : 18,46 km

 -ES9 : Enceinte Fanalamanga : 8,65 km

News Mada0 partages

OHT: “Aoka hajaina ny datim-pifidianana”

Nahitsy.  “Hajaina ny datim-pifidianana  rehefa nivoaka.  Tafiditra amin’ny  fanajana  ny tany  tan-dalàna izany.  Tsy isika indray no hitarika  vahoaka tsy hanaja lalàna”,  hoy ny filohan’ny antoko Olona  hasin’ny tany (OHT), Ratefinanahary Emile  na i  “Vazaha”, omaly tetsy  Antaninarenina. Nohitsiny fa ilaina ny fametrahana  ny  fanjakana tan-dalàna. Nikarakara adihevitra niresahana ny tany  tan-dalàna sy ny fanjakana laika izy ireo.  Natao izany mba ho arofanina manoloana ny fifangaroan’ny resaka finoana sy ny politika. “Anisan’ny niteraka  krizy sy nampisavorovoro  teto izany  satria tafiditra ami n’ny tsy  fanajana ny lalàna. Kihon-dalana  eto amin’ny firenena  ny fifidianana ka manana adidy izahay mialoha izany hampahafantatra amin’ny rehetra ho an’ireo hitondra”, hoy ihany izy.

Araraotin’ny mpitondra sy mpanao politika

Notsiahivin’ny mpahay lalàna sady mpitsara, Imbiky Herilaza  tamin’ny famelabelarany kosa fa efa niseho  hatrany ny fifangaroan’ny fiangonana sy ny fanjakana  teto,  hatramin’ny faha mpanjaka ka hatramin’izao. Anisan’izany ny nanesoran’ny filoha teo aloha Ravalomanana ny maha laika antsika  tao anaty lalàmpanorenana. Naverina ao indray izany tamin’ny lalàmpanorenan’ny Repoblika fahefatra. “Manararaotra izany ny mpitondra sy ireo kandidà.  Ohatra tany Vohipeno, tamin’ny fanandratana an’i Botovasoa ho olon-tsambatra na  ny kardinaly tany Toamasina…”, hoy  ihany izy. Teo koa ny fitsabahan’ny fiangonana (FFKM) amin’ny raharaham-pirenena  na  koa  ny fitsabahan’ny mpitondra fivavahana amin’ny resaka politika.

Synèse R.

 

News Mada0 partages

Stage – Karate: Franco Dani Ramilijaona dans nos murs

Recyclage. Franco Dani Ramilijaona, formateur au sein de Wado International Karate Federation (WIKF) est attendu au pays le 4 août prochain. Sa présence est très significative car des séances de stage seront au programme durant son séjour au pays, notamment à l’Espace Destiny Ambohimangakely.

D’après les informations reçues, il s’agit d’une formation pointue conformément au style Wado ryu suziki ha, destinée aux pratiquants ceinture noire et ceinture marron. Une occasion pour les Malgaches de rehausser leur niveau et d’acquérir plus d’expérience en la matière.

Miarintsoa R.

News Mada0 partages

Jeu d’echecs: Fy Antenaina au-dessus du lot

La dernière ronde de l’Open International du jeu d’échecs à Madagascar s’est achevée, hier au Live Hotel Andavamamba. Après avoir disputé 9 rondes, Fy Antenaina Rakotomaharo a ravi la palme devant ses compatriotes. En fait, les trois premières places au classement général sont occupées par les joueurs nationaux. Crédité de 2309 points, Milanto Harifidy Ralison le talonne de près en laissant la dernière marche du podium à Alain Parfait Ranaivoharisoa (2161 points). Le Français, Mezouaghi Miloud se trouve à la 6e place.

Miarintsoa R.

Résultat final : 1-Fy Antenaina Rakotomaharo (MAD) : 2423, 2- Milanto Harifidy Ralison (MAD) : 2309, 3-Alain Parfait Ranaivoharisoa (MAD) : 2161, 4-Faniry Harilala Rajaonarison (MAD) : 2130, 5-Miora Ismael Andriamasoandro (MAD) : 2097, 6-Mezouaghi Miloud (FRA) : 2057

 

News Mada0 partages

Kitra – «THB champions league 2018»: nomontsanin’ny Elgeco Plus 10 no ho 0 ny FCA

Samy nivoaka ho mpandresy avokoa ireo ekipa lehibe, teo amin’ny andro fahefatra amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasika, taranja baolina kitra “THB champions league”. Anisan’ny nisongadina ny vokatra teo amin’ny Elgeco sy ny FCA.

Tontosa, omaly ny andro fahefatra amin’ny fifanintsanana isam-bondrona, eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, taranja baolina kitra “THB champions league”. Teny amin’ny kianja Vontovorona, nisongadina ny vokatra azon’ny Elgeco Plus Analamanga, izay nanamontsana ny FCA Alaotra Mangoro, tamin’ny isa mavesatra, 10 no ho 0. Tsy nisy fafiny ho an’ireo mpijery ny nahita ny fihaonana satria tsy nanohitra mihitsy ny ekipan-dry Gôna. Tsy mendrika ny fifaninanam-pirenena mihitsy ny nanatrika ny lalao. Notaomina fotsiny araka ny fitenin’ny mpijery azy ny baolina maty.

Ankoatra izay, nahazo ny isa 3 ho azy ihany koa ny Jet Mada, izay nanilika ny Tam Port-Berger tamin’ny isa tery, 2 no ho 1. Mbola hiankina amin’ny lalao farany, hatao rahampitso ny hahalalana izay ekipa faharoa, hanampy ny Fosa Jr, hiatrika ny “poule des As”. Mbola hifandona mantsy ny Fosa Jr sy ny Elgeco Plus.

Tany amin’ny kianja Ampasambazaha Matsiatra Ambony indray, nanamafy ny toerana voalohany ho azy, ny Cnaps Sport, rehefa nandresy ny Ajesaia, tamin’ny isa tery 2 no ho 1. Nisaraka ady sahala, 2 no ho 2 kosa ny 3FB Atsimo Andrefana sy ny Akon’Ambatomena. Novesaran’ny FC Vakinankaratra tamin’ny isa mazava 8 no ho 1 kosa ny Fils Elephants.

Hitohy rahampitso alahady ny andro farany, amin’ity “THB champions league” ity ka hifandona etsy Vontovorona ny FCA sy ny Tam Port-Berger ary ny Elgeco Plus hifanazava amin’ny Fosa Jr.

Any Matsiatra Ambony, hifampitana ny Ajesaia sy ny FC Vakinankaratra. Hidona kosa ny 3FB sy ny Fils Elephants ary ny Cnaps Sport hifanazava amin’ny Akon’Ambatomena.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Association Tambohobe: «Donnons plus de scène au genre vakisôva»

L’association «Tanora mbola ho beazina ou Tambohobe» marque cette année ses 15 années d’existence. Et le programme est chargé à commencer par une grande messe le 17 août à la chapelle militaire à Betongolo, puis un spectacle de vakisôva et des matchs de rugby le 29 juillet au stade Malacam Antanimena et le 2 septembre au stade de Mahamasina. Selon l’association, c’est l’un des rares évènements qui donne de scène au vakisôva.

Tous les ans, l’association a toujours organisé un concours de vakisôva. Mais cette année, afin d’atteindre davantage son objectif, elle a intégré, pour la première fois, le rugby dans son programme. «Au fait, nous luttons contre

la violence. Et, nous avons remarqué que ces deux domaines sont efficaces pour véhiculer nos messages», a expliqué Willy Rabenjamina, président de l’association Tambohobe lors de la conférence de presse qu’il a donnée hier au Solimotel Anosy.

Malheureusement, l’évènement est resté en stand by durant ces deux dernières années. «Mais nous ne nous décourageons pas, les artistes ont besoin de scène et la grande masse a besoin de divertissement et surtout d’éducation contre la violence qui ne cesse d’augmenter depuis ces derniers temps», a-t-il ajouté.

Un genre qui intéresse de moins en moins les jeunes

Selon M’Riama M’Changama, membre de l’association des artistes de vakisôva à Tsiazompaniry Haute Ville, le groupe se produit rarement devant un grand public. «Les jeunes ne connaissent plus ce qu’est exactement le vakisôva, à cause de ce manque de visibilité. Nous sommes régulièrement appelés, uniquement pour animer les veillées funéraires, les circoncisions ou encore les Famadihana», a-t-elle expliqué. Ainsi, cet évènement est donc une opportunité pour tous les groupes qui adoptent le genre, de s’exprimer en public.

Au fait, le vakisôva est considéré comme un moyen de communication utilisé par la populace. Considérés comme étant des journalistes «musicaux», les artistes donnent leur point de vue sur la politique actuelle, l’économie et surtout le social. Des messages poignants, des métaphores parfois exagérés, des jeux de mots… les textes reflètent donc leur quotidien.

«Etant donné que le vakisôva est un style typiquement malgache, nous n’utilisons que des instruments malgaches, entre autres le kabosy, l’amponga lahy, le koritsana…», a expliqué M’Riama M’Changama. Ainsi, le grand spectacle de vakisôva se déroulera le 2 septembre prochain au stade de Mahamasina. Sept groupes investiront la scène et proposent chacun deux titres, selon le programme.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Rugby – 15 taon’ny Tambohobe: hidona ny Uscar sy ny Tam Anosibe

Feno 15 taona amin’ity 2018 ity, ny fikambanana Tambohobe. Tsy avelan’ireo mpîkambana  handalo fotsiny izany fotoan-dehibe izany. Hisy ny hetsika hanamarihana io tsingerin-taona io ka anisan’izany, ny sehatra ara-panatanjahantena. Nosafidian’izy ireo manokana ny taranja rugby, tamin’ity satria io no hita fa malaza sy matanjaka indrindra, amin’izao fotoana izao, izay hivondronan’ireo tanora maro manomboka any amin’ny ankizy ka hatrany amin’ny olon-dehibe.

Hisy araka izany ny lalao fihantsiana, hotanterahina etsy amin’ny kianja Malacam, ny alahady 29 jolay 2018, ho an’ireo ekipa ao amin’ny sokajy Elite 1. Lalao manasa-dalana roa avy hatrany no hatrehina ka hifanandrina ny Uscar (Kaominina) sy ny Tam Anosibe ary ny TFMA (Boaikely manohitra) sy ny Matadorea. Hiatrika ny famaranana, etsy amin’ny kianjaben’ny Mahamasina kosa ireo ekipa roa mivoaka ho mpandresy, ny alahady 2 septambra.

Notantarain-dRabenjamina Willy, filohan’ny Tambohobe, ny lalana nizoran’ny fikambanana, tao anatin’izay 15 taona izay. Niainga tao Andraisoro ary manana ny tanjona amin’ny ady atao amin’ny herisetra eo amin’ny vehivavy sy ny ankizy, izay mbola tazonin’ny fikambanana, hatramin’izao.

Nomarihiny fa tsy manao politika ny Tambohobe fa mitaiza sy manabe tanora eo anivon’ny fiaraha-monina amin’ny alalan’ny fikajiana ny tontolo iainana, miainga amin’ny soatoavina malagasy. Tsiahivina fa hisy ny fotoam-pivavahana, hatao ny 18 aogositra, amin’ity tsingerin-taona, ity.

Torcelin

 

News Mada0 partages

Mpisehatra amin’ny sarimihetsika: nanambatra hery ny aty amin’ny OI

Nahavita dingana iray lehibe ny mpisehatra eo amin’ny tontolon’ny sarimihetsika, aty amin’ny ranomasimbe Indianina (OI), ho fampahafantarana izao tontolo izao ny vokatra avy amin’ity faritra ity sy hahamatihanina ny sehatra. Voavolavola ny tetikasa antsoina hoe « OIFilm » ary hatsangana ny tambajotra SVOD.

Tontosa, tamin’ny fiandohan’ity herinandro ity tatsy Nosy La Réunion, ny fivorian’ireo matihanina eo amin’ny tontolon’ny « film » (ny mpamokatra, ny mpanoratra, ny mpanatontosa). Avy aty amin’ny faritra atsimo andrefan’ny ranomasimbe Indianina izy ireo, izany hoe: ny Reonioney, ny Maorisianina, ny Malagasy, ny Kaomorianina, ny Mahorey, ny Seyseloa ary ny avy any Rodrigues.

Araka ny tsapan’ireo mpivory, niroborobo ny famokarana sarimihetsika taty amin’io faritra io, tato anatin’ny 20 taona. Anton’izany ny fisian’ny fanohanana (fanjakana, tsy miankina) sy ny hetsika samihafa, miompana amin’ity sehatra ity, toy ny « festivals », sns. Na izany aza, olana ny tsy fisian’ny rafitra. Izay indrindra ny antony nijoroan’ny «OIFilm».

Anisan’ny andraikitra hosahaniny ny famoronana lisitra ahitana ireo «film» vokarin’ireo Nosy mpikambana sy ny mombamomba azy ireo tsirairay. Eo koa ny fanaparitahana ireo vokatra ireo, tsy aty amin’ny ranomasimbe Indianina ihany fa manerana izao tontolo izao mihitsy.

Tambajotra SVOD, tombony ho an’ny rehetra

Lalana iray hanatrarana izany tanjona izany ny fananganana karazana tambajotra na koa « site » iray, ahafahan’ny olona mijery ireo horonantsary. SVOD ny anaran’io tambajotra io. Fantatra fa manomboka amin’io volana septambra io, « film » anjatony no efa ho azo jerena ao amin’io tambajotra io. Marihina fa andoavana famandrihana isam-bolana ny fijerena ireo horonantsary.

Hita ao amin’ilay SVOD daholo ny karazana « film » (« fiction », ny fanadihadiana, ny sarimiaina, ny horonantsary fohy sy lava). Ho hita ao koa ny vokatra vaovao nefa tsy ho diso anjara amin’ny fijerena ireo vakoka ihany koa ireo te hahalala ny fivoaran’ny sarimihetsika na koa ireo te hanadihady momba ny tantara amin’ireo horonantsary fanadihadiana taloha.

Tsy ny mpijery ihany ny hahazo tombony amin’ity tetikasa vaovao ity fa ireo mpisehatra eo amin’ny tontolon’ny sarimihetsika koa. Tsy maintsy omena azy ireo ny zony amin’ny fanaparitahana sy fijeren’ny olona ny sanganasany. Araka izany, entanina sahady ny Malagasy mpisehatra amin’ny « film » hiditra ao anatin’ity rafitra iraisan’ny Nosy ity, ho tombony ho azy ireo.

Landy R.

News Mada0 partages

Mitory amin’ny gadona maroloko: manohy ny diany ny Groupe Ny Anjara

Taona 2004, tafajoro ny Groupe Ny Anjara. Tarika mitory sy midera ny Tompo amina gadona maroloko. Fantatra izao fa hanohy ny zavatra efa nilofosany izy 12 mianadahy mandrafitra ny tarika. Eo andalam-piketrehana, ankehitriny, ny kapila mangirana laharana faharoa handimby ny « Midera Anao » izay santa-bokatr’izy ireo. Mampiavaka ny Groupe Ny Anjara ny filalaovana ny ban-kira misy eto ambany masoandro (milamina sy mihetsika) ho an’ny fitoriana ny Vaovao Mahafaly. « Ny hampitana hafatra ao anatin’ireo tononkira mendrika mandrakariva hitoriana sy hiderana ny Tompo no anisan’ny antony nanaovana izany », hoy i Haja, lehiben’ny Groupe Ny Anjara. Raha ny fanazavany, tononkira mora raisina sy tsotra ary mazava rahateo ny an-dry zareo. Harindra manaraka izay ny zavamaneno. Ampahany amin’ireo vazo mitaiza fanahy ananan’ity tarika  ity ny « Maty ho ahy ». Nambaran’ny lehiben’ny tarika fa « maro ireo niova fo tamin’ny fandrenesana ny tonon’io hira io sy nahita ny rindrantsariny ».

Tsy manavaka finoana sy misokatra ho amin’ny fanabeazam-boho ny asa fitoriana ny Groupe Ny Anjara, raha ny fanazavan’i Haja hatrany.

Nanangona : HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Faha-15 taon’ny Tambohobe: homena sehatra ny mpanao vakisaova

Anisan’ny manome hasina ny mpanao vakisaova ny fikambanana Tanora mbola hobeazina, na ny Tambohobe. Izy no angady nananana ny “Festisôva”, hetsika miompana amin’ity zavakanto iray ity. Fantatra fa tsy hisy izany amin’ity taona ity, saingy manome sehatra hatrany ireo mpanao vakisaova ny fikambanana.Ho fanamarihana ny faha-15 taon’ny Tambohobe, hisy ny hetsika indroa miantoana, eny amin’ny kianjan’i Malacam, ny 29 jolay ary ao amin’ny kianjan’i Mahamasina ny 2 septambra. Tarika mpanao vakisaova 7 no handray anjara ka samy hanana hira roa avy eo, izy ireo. Anisan’ny handray anjara, ohatra, ny tarika Imaintsoanala avy ao Analamahitsy, misy an-dRakotondravao Sarobidy. Eo koa ry M’riama M’Changama, izay efa 17 taona nanaovana saova.Tsy vakisaova ihany fa hiara-dalana anatin’ny fankalazana ihany koa ny rugby. Samy mifototra amin’ny fivoizana ny ady amin’ny herisetra sy ny fampanjakana ny filaminana avokoa izany.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Vita ny fotoam-piasan’ny solontenan’ny Unicef: nisongadina ny fametrahana ny foibe Vonjy

Mpiray ombon’antoka amin’ny fanjakana malagasy amin’ny fikarakarana ny ankizy sy ny reny ny Unicef, efa an-taonany maro. Nahavita ny fotoam-piasany nandritra ny efa-taona ny solontenan’ny Unicef nanomboka ny taona 2014, i Elke Wisch ary notolorana ny mari-boninahitra Officier de l’ordre national noho ireo asa vitany tao anatin’izay efatra taona izay.

Nambarany nandritra ny kabariny teny amin’ny minisiteran’ny Raharaham-bahiny, omaly fa efa mipetrapetraka avokoa ny fototra rehetra ka tokony ho tanterahina ny politikam-pirenena hahafahan’ny ankizy misitraka ny zony amin’ny sehatra rehetra :ny fanabeazana,ny fahasalamana, ny fiarovana amin’ny herisetra…

Anisan’ny vokatra nisongadina ny fananganana ny foibe Vonjy fandraisana an-tanana ireo ankizy niharan’ny herisetra eny anivon’ny fiarahamonina. Efa manana io rafitra io eto Antananarivo, Mahajanga, Toamasina sy Nosy Be. Hapetraka tsy ho ela ny foibe Vonjy any Taolagnaro. Vita amin’ny ivontoerana iray ny fikarakarana ny fahasalaman’ny zaza niharan‘ny herisetra sy ny fahazoany tohana ara-tsaina ary ny fanadihadiana ataon’ny mpitandro filaminana momba ny tranga nahazo azy mialoha ny hampiakarana ny raharaha eny amin’ny fitsarana.

Nitondra anjara biriky lehibe koa ny Unicef nandritra ny ady amin’ny aretina poliomelita ka nanohana ny fanaovam-baksiny nifanesy, namongorana ny aretina. Nandray anjara koa izy ireo tao anatin’ny ady amin’ny aretina pesta nahazo ny tanàn-dehibe farany teo, tamin’ny fampiofanana ny olona hisahana ny fahadiovana teny amin’ny hopitaly ary ny fanomezana fitaovana marobe nandraisana an-tanana ny mararin’ny pesta.

Nisaoran’ny solontenan’ny Unicef koa ny ekipa nisahana ny ady amin’ny tsy fanjarian-tsakafo noho ny ezaka vita indrindra ho an’ny distrika ianjadian’ny tsy fanjarian-tsakafo any Atsimo.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Maevatanàna: nohidin’ny sendikà an-keriny ny sefo Cisco

Naneho ny hatezerany ny mpampianatra mpitokona tao Maevatanàna ka nohidin’izy ireo tao amin’ny birany ny sefo Cisco. Nametraka fitoriana ny minisitera. 

Olona 10 mpampianatra avy ao amin’ny Cisco Maevatanàna no nametrahan’ny minisiteran’ny Fanabeazana fitoriana teny anivon’ny procureur de la République, ao amin’ny fitsarana ao an-toerana noho ny fanidiana an-keriny ny lehiben’ny Cisco sy ny lefiny tao amin’ny efitrano fiasany. Nisakana ny fanatanterahana ny adina ara-panatanjahantena koa izy ireo, ny 10 jolay lasa teo, na teo aza ny fahavononan’ny mpiasa sy ny mpitandro filaminana hampanao ny adina ho an’ny mpianatra amin’ny fanadinana bakalorea. Ankoatra ny fitoriana napetraky ny minisitera omaly, efa nitory ireo olona 40 nanao amboletra niditra ny efitrano fiasana ary nandroaka ny mpiasan’ny Cisco tao Maevatanàna ny lehiben’ny Cisco, Ravalison Germain sy ny lefiny. Nohidin’ny mpikambana ao amin’ny sendikàn’ny mpampianatra tao anatin’ny efitrano fiasany izy roa lahy ireo rehefa tsy nanaiky nivoaka ny efitra. Ora telo taty aoriana vao namoaka azy ny mpitandro filaminana ary voatery novakina mihitsy ny varavarana satria nisy hazobe nibahana teo amin’ny fidirana ny efitranon’ny Cisco Maevatanàna. « Malahelo aho raha mpampianatra no mahavita zavatra tahaka izany satria tsy nanaiky ny hivoaka ny efitrano fiasana izahay. Miasa ho azy ireo sy ny mpianatra ny mpiasan’ny Cisco nefa hidina tsy misy sakafo sy toeram-pivoahana amin’ny efitrano iray », hoy ny nambarany. Momba ny fampianarana, miezaka mampiverina tsikelikely ny fampianarana ny Cisco. Any ambanivohitra, mizotra tsara ny asa fampianarana, na misy mandrahona aza ny mpanabe.

Vonjy A.

News Mada0 partages

CNTEMad: nankasitrahana ireo nahavitabe

Notolorana fankasitrahana ireo mpampianatra sy mpandraharaha nahavita be teo amin’ny fampianarana ampitain-davitra CNTEMad, omaly. Mpampianatra telo, nahazo ny laharam-boninahitra « Officier de l’ordre National Malagasy », iray kosa nahazo ny « Chevalier de l’ordre National Malagasy » ary iray nahazo ny « Chevalier de l’ordre du mérite ». Ankoatra ireo 22 nahazo ny medaly volafotsy izay efa niasa maharitra teo amin’ny tontolon’ny fampianarana tao an-toerana.

“Mendrika ny ankasitrahana ireo nahavita be teo amin’ny fampianarana”, hoy ny talen’ny CNTEMad. Nikolokolo sy naha olom-banona tanora analiny ireo mpampianatra sy mpandraharaha nasongadina ireo. Betsaka ireo tompon’andraikitra manana ny anjara toerana ambony eto amin’ny firenena nivoaka tao amin’ity ivon-toerana ity.

Nasongadin’ny tompon’andraikitra fa efa mivoatra ny tontolon’ny fampianarana ampitain-davitra eto amintsika. Malalaka ny fampiasana « internet » hahafahan’ny mpianatra manao fikarohana. Tsy voatery mitady boky etsy sy eroa intsony fa efa misitraka ny « connexion internet» ireo mpianatra rehetra ao.

Tatiana A

News Mada0 partages

Pérégrinations hebdomadaires

L’assainissement ne se fait pas en un jour

Paraitre le vouloir vaut bien quelques gesticulations

La population attend la manifestation de volonté de procéder au changement qu’il réclame depuis longtemps. Le public veut du spectacle ? Il en aura pour son argent ! Bons soldats, comme mus par un ressort les organes chargés justement de traquer les combines d’argent et particulièrement l’argent sale gonflent les muscles pour convaincre de leur détermination d’opérer à la manœuvre. Rien ne dit que c’est pour du beurre, ça ressemble à du vrai : le Samifin dresse un bilan et assure que dans sa ligne de mire se trouvent quelques milliards, le Bianco va plus loin et lance en ultimatum à quelques députés sa décision de faire procéder à l’arrestation des récalcitrants qui persisteraient à faire mépris des convocations qui leur ont été adressées « remember Claudine Razaimamonjy ». L’opinion n’en croit pourtant pas ses oreilles, revenue d’avoir trop souvent jouer le dindon elle suspecte tout événement de n’être que farce, et dans un délire parano cherche à deviner qui tire les ficelles pour en tirer profit.

Manœuvres électorales et ajustements conjoncturels

Cet épisode que l’on refuse de qualifier de transition même si le schéma ne relève pas de la constitution, prête à toutes sortes de manœuvres qui ne répondent qu’à des fins électorales. A moins de faire preuve de grande naïveté les ministres n’ignorent pas que ce n’est pas en quatre mois qu’ils peuvent réussir une révolution propre à opérer le changement recherché, et vu que l’on se trouve en période électorale l’essentiel réside pour quelques-uns à faire le max pour soigner l’image et les poches. A bien scruter leurs initiatives et entreprises on arrive à rentrer dans ce cadre nombre des actions et décisions. Qu’il se préoccupe de préparer le terrain des élections ou de gonfler un bas de laine, considérant la brièveté de la période chacun veut faire vite malgré le risque de trop se précipiter et de laisser des traces. Dans le lot il est toutefois des ministres qui ont d’abord fort à faire face à des revendications des fonctionnaires de leur département. Aux Postes les ambitions de l’objectif présenté par le nouveau ministre sont fortement contrariées par l’humeur des agents qui ne se privent pas de le manifester, à l’Agriculture comme aux Finances l’ambiance n’est pas davantage propice à la sérénité. Mais c’est à l’Enseignement que le nouveau ministre hérite du foyer de troubles aux ardentes braises. Le problème se corse à ce qu’il semble des réactions de frustration de l’ancien titulaire dépité d’avoir été remplacé par une personnalité appartenant au même parti que lui. Si cet ex ne fait pas l’unanimité auprès de l’ensemble du personnel, il a tissé un réseau de cadres (directeurs régionaux, chefs cisco et autres chefs Zap) en des points stratégiques qui d’après les rumeurs lui servirait de soutien pour lui permettre de prétendre à avoir une vocation nationale… Ça jase pas mal à ce sujet.

Atmosphère quelque peu jazzy

Le premier ministre et son gouvernement ont comme engagement d’organiser au mieux les élections afin de leur donner un max de crédibilité et de manière à réduire au plus bas les possibilités de contestation et qu’ainsi on en arrive à publier des résultats qui s’imposent à tous. Si l’on peut parler d’obligation de résultat il apparait en chemin que dans les circonstances qui sont, les responsables sont tenus de faire avec les moyens, ne pouvant que négliger certains de ceux-ci. On ne peut attendre de la part d’un gouvernement ayant un mandat à durée déterminée de résoudre des problèmes dont la résolution exige du temps, il en est ainsi de l’éradication de la pauvreté à propos de laquelle personne ne se berce d’illusion, mais aussi du combat à mener pour le retour à un climat de sécurité. L’insécurité actuelle est l’un des facteurs qui menacent le plus la tenue des élections dans des condiions acceptables. Aucun miracle à attendre en quatre mois. Ce qui fait de ces élections une gageure pour laquelle toutefois des atouts comme l’égalité des candidats devant la loi permettent un relatif optimisme à propos d’une timide réussite. Seulement rien de nouveau à l’horizon à propos des lois qui ont provoqué le début d’une crise, lois auxquelles les uns et les autres se promettaient d’apporter une révision drastique. Maintenant la Haute Cour Constitutionnelle, contestée par une partie de la classe politique pour son rôle d’arbitre et de juge de tous les contentieux, est passée à la vitesse supérieure. En collaboration avec les organes chargés d’assainir l’environnement financier des élections la HCC passe à la pratique et dans cet ordre a édité un fascicule dans lequel elle édicte les règles et exigences pour le dépôt des candidatures.

Point barre. Rien sur la période actuelle de pré-campagne, une période de non-droit. Certains potentiels candidats commencent à battre campagne et sauf à appeler directement à voter pour eux entreprennent de véritables opérations de promotion, difficile de leur donner tort quand le Président de la République mène campagne identique aux frais de l’état, assisté par la machine administrative sous couvert de sa fonction. D’autres candidats déclarés occupent la place en distribuant des tracts faisant leur article.

Atmosphère jazzy chacun improvise à sa manière sans souci des fausses notes en rapport à une partition qui n’existe pas.

Le plus étonnant c’est que ces coups de canif portés dans le dos de l’état de droit ni ne dérangent personne ni ne créent un quelconque trouble. De ce désordre l’état s’en accommode, personne ne s’aventurerait à être plus légaliste que la loi. Par con-

tre le retour à l’ordre promet d’être laborieux. Aux bricoleurs rien d’impossible quand une connivence tacite garantit à chaque fois la résorption des fractures subies par la loi.

Léo Raz

News Mada0 partages

Zotra-pifandraisana: voalohany aty Afrika ny Telma

Anisan’ireo firenena tsara toerana maneran-tany i Madagasikara tao anatin’ny iray taona, manana tanjaka amin’ny hafainganan’ny zotram-pifandraisana sy internet. Telma ny voalohany amin’izany, aty Afrika noho ireo fitaovana maoderina fampiasany amin’izao fotoana izao, mifanaraka amin’ny fenitra iraisam-pirenena, ankehitriny.  Nanao fanadihadiana  sy fampitahana momba izany ny M-Lab eo amin’ny firenena 200. M-Lab, tambajotra iray ivondronan’ny America’s Open Technology Institute, miaraka amin’ny Google Open Source Research, sy ny hafa mampiasa ny teknolojiany.

Nahitana izany ny fampiasan’ny Telma ny Eassy (East africa, submarin system), nanomboka ny taona 2010. 10.000 km any ambany ranomasina any io Eassy io, avy any Soudan, hatrany Afrika Atsimo. Io fotodrafitrasa lehibe io izao no mahomby, indrindra, aty amin’ny faritra Afrika atsinanana.

20 tapitrisa dolara ny nampiasan’ny vondrona Axian (Frantsay sy Malagasy) misy an’ny Telma amin’izao teknolojia avo lenta izao, mampifandray kaominina anjatony maro eto amin’ny Nosy. Mbola hisy tambajotra hapetraky ny Telma amin’ny faran’ity taona ity hifandraisan’ny Nosy  La Réunion, Maurice, sy Afrika Atsimo. Manampy tosika ny Telma amin’izany ny Vondrona eoropeanina. 75 tapitrisa dolara avy amin’ny Vondrona eoropeanina hifandraisan’ny orinasa valo aty amin’ny faritra.

Mbola lafo ny fifandraisana eto amintsika

Mitohy ihany ny fanatsaran’ny Telma ny fotodrafitrasa eto an-toerana ( Backbone national) , mirefy hatramin’ny 5.000 km. Ny taona 2016, nifanaraka amin’ny Telma mampiasa  izany ireo orinasa rehetra eto an-toerana amin’ity sehatra ity, samy hahazoan’izy ireo mampiasa ny 4G. Faritra 60 eto Madagasikara no ahazoana miditra amin’ny 4G.

Ny olana goavana  anefa eto amin’ny Nosy, na voaporofo aza ny fivoaran’ny Telma, lafo loatra ny fifandraisana, tsy araky ny fahefa-mividin’ny Malagasy. Mbola mora ny saram-pifandraisana any Afrika noho ny eto amintsika, na hita aza izay fandrosoan’ny teknolojia izay. Ny olon-tsotra, ny mpandraharaha, ny orinasa, samy mahita izany daholo.

R.Mathieu

News Mada0 partages

SDAUM: fahazoana rano fisotro ho an’ny olona 1,8 tapitrisa

Tanjon’ny minisiteran’ny Rano sy ny fidiovana (MEAH) ny hahazoan’ny 67%-n’ny Malagasy fotodrafitrasa amin’ny rano fisotro madio, ato anatin’ny 20 taona ho avy, raha ny 30% ihany izany, ankehitriny. Hanatrarana io tanjona io, ny Drafitra mitarika ny fanajariana ny tanàn-dehibe eto Madagasikara (SDAUM), nankatoavina ny 18 sy 19 jolay teo tany Antsirabe.

Hita ao anatin’ity drafitrasa ity ny antontam-baovao mirakitra ny filàn’ny mponina amin’ny lafiny rano fisotro, ny rano avy nampiasaina, ny fotodrafitrasa ilaina, sns.

Voakasiky ny tetikasa ny Malagasy miisa 1.800.000 mipetraka amin’ny tanàn-dehibe valo eto Madagasikara (Fianarantsoa, Toliara, Antsiranana, Toamasina, Mahajanga, Antsirabe, Nosy Be ary Taolagnaro).

Hatomboka any Antsirabe

Natao tanàna filamatra hisantarana ny SDAUM any Antsirabe, anisan’ny be mponina indrindra, ahitana ny 1/10-n’ny Malagasy. Natao fanadihadiana ny fokontany 26 any an-toerana. Hanomboka amin’ny fiandohan’ny taona 2019 ny asa, mandritra ny efatra taona ny fametrahana ny fotodrafitrasa. Hanomboka afaka roa taona kosa ny any amin’ireo tanàn-dehibe fito hafa.

Mitentina 1.800.000 euros ny SDAUM, avy amin’ny Banky afrikanina ho an’ny fampandrosoana (Bad) ary 5% ny anjaran’ny fanjakana malagasy.

Nambaran’ny minisitry  ny Rano, Ravatomanga Roland nanditra ny fanokafana ny hetsika tany Antsirabe fa “tena ilaina sady tsy azo ihodivirana ny tetikasa toy ny SAUDM satria tsy mitsaha-mitombo ny isan’ny mponina. Hitondra fampandrosoana ny tanàn-dehibe rahateo.” Nanome toky izy fa “velesina ny vy dieny mafana ka hikaroka ny fomba hanohizana ny andiany faharoa amin’ity fandaharanasa ity ihany koa”.

Njaka A.

News Mada0 partages

Tontolon’ny asa: azo atao ny miasa sady mianatra

Tsy ampy ny tolotrasa eto amintsika satria manodidina ny 400.000 hatramin’ny 500.000 isan-taona ny Malagasy mitady asa. Manana vahaolana hamahana izany ny foibe fampianarana Asa fiofanana foibe (Asfifo), natsangan-dRtoa Rahoeliarivahy Rajobson Tantely, anisan’ny nandray anjara tamin’ny Andron’ny asa sy ny fiofanana teny amin’ny Tanàna Voara Andohatapenaka, ny 19 sy 20 jolay teo. Lohahevitra noraisiny nandritra ny famelabelaran-kevitra ny hoe : “vahaolana ho an’ny tsy fisian’ny asa sy ny asa an-tselika”. Nohazavainy fa anisan’ny vahaolana ny fisian’ny foibe fampianarana ahafahan’ny tanora miofana na mianatra nefa sady miasa ihany koa, antsoina hoe “alternance”. Afaka mampihatra avy hatrany ny fiofanana rantoviny ny mpianatra any amin’ny toeram-piasany. Maharitra enim-bolana ny fiofanana.

Fiofanana omen’ny Asfifo, ny lafiny fitantanana ny kaontim-bola. Nambaran-dRtoa Rahoeliarivahy Tantely fa “mampiavaka ny Asfifo miohatra amin’ny sekoly ambony fiofanana mahazatra, ny fitandroana ny fitondran-tena (éthique) amin’ny fitantanana kaontim-bola. Tsapako mantsy, maro ny mpitantana kaontim-bola tratran’ny fakam-panahy hanodikodim-bola satria tsy ampy ny fifehezan-tenany, tsy manana fitondran-tena tokony hilaina. Fiofanana azo ampiharina amin’ny asa no omena fa tsy fahalalana fototra intsony ”.

Njaka A.

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny famotsiam-bolaLasa sakana ho an’ny SAMIFIN ny lalàna sasany

Ny lalàna lah2004-020 tamin’ny 19 aogositra 2004 izay mifehy ny SAMIFIN hatramin’izao dia manasokajy fotsiny hoe avy amin’iza avy no raisina ny fanambaran’ahiahy.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanan’ny mpamboly mitambatraTsy manaja ny zon’olombelona ny QMM

Omaly zoma 20 jolay no nanao fanambarana tetsy amin’ny Hotely Telozoro Andrefanambohijanahary ny fikambanan’ny mpamboly mitambatra amin’ny kaominina Tolagnaro, Ampasinahampoana ary Mandromondromotsy.

 

 Mitaraina noho ny tsy fanajan’ny orinasa mpitrandraka fasimainty (QMM) ny zony izy ireo. Nisy mantsy ny fitakiana ny tambin’ny vidin-tanin’izy ireo izay ampiasain’ny orinasa kanefa tsy mivaly hatramin’izao. Tamin’ny taona 2016 izy ireo no nandray farany ny volany izay natao 500 Ar /m² kanefa tokony ho 3000Ar/m². Ankoatr’izay dia misy olona manana tany 8 ha ampiasain’ny QMM ao kanefa ny 3ha ihany no vola azo. Ilay onitra iray tapitrisa isan-taona omena ny kaominina dia nahena ihany koa  ka ny sasany nomena 200 000Ar, ny hafa 250 000 Ar. Noho izany rehetra izany dia nangataka fihaonana an-databatra boribory ny fikambanan’ny mpamboly mitambatra saingy tsy misy valiny ary tsy tonga hatrany ny QMM. Tsiahivina anefa fa efa nisy ny taratasy fifanarahana vita sonia nifanaovan’ny roa tonta saingy tsy nahatanteraka ny tokony ho ataony ny orinasa mpitrandraka fasimainty araka ny tatitry ny mpamboly. Nahaketraka azy ireo ihany koa ny nanambaran’ny depiote an’i Tolagnaro Hatrefindrazana Jerry fa lany hevitra tanteraka ny tenany na dia nanao ny fomba rehetra hamahana ny olana aza. Tsy vitan’izay fa nisy naman’izy ireo miisa 4 nosamborina tanatin’ny fihetsiketsehana natao tany noho ny tsy fihainoan’ny QMM ary mbola nampandoavina onitra 1 tapitrisa tsirairay. Tokony hojerena haingana ity olana ity ary mila fandraisan’andraikitra amin’ireo tompon’andraikitra satria mitondra fampandrosoana na ny orinasa na ny fitsinjovana ireo olona ireo. 7.660 mantsy no isan’izy ireo izay ahitana mpamboly, mpanan-tany, mpanjono ary efa miantraika amin’ny fivelomany ity olana amin’ny QMM ity.

Tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

Ny fitanilan’ny fitantanana ara-bolaSakana amin’ny famaliana ny fitakiana sendikaly

Resaka fitanilana sy ny fanaovana ampihimamba ny volam-bahoaka no tena fositra eto, ary tsy voatery hitambezo volabe amina tapitrisa dolara any amin’ny vahiny vao afaka hahavaha ny olana sy ny fitakiana samihafa,

 

 toy ny an’ny mpampianatra, izay tsianjery maimbon’ny mpitondra ny hoe efa nanompanana 155 miliara ariary. Fahaiza-mitantana sy fangaraharana, ary indrindra finiavana politika no tsy misy eto satria rehefa dinihina dia any amin’ny olona tsy mamokatra sy any amin’ny zavatra tsy misy dikany no handaniana vola, ary anisan’ny tompondaka ireo andrim-panjakana sy minisitera samihafa. Ny depiote sy ny loholona, ohatra, dia ao anaty andrim-panjakana tokony hanery sy hanara-maso ny governemanta amin’ny famahana olam-bahoaka sy ny fanatanterahana ny tena fampandrosoana, saingy mpananga-tanana sy mpanao kolikoly no azo hanasokajiana azy amin’izao, ary fototry ny korontana eto amin’ny firenena aza raha jerena tamin’ny firaisana tsikombakomba tamin’ny governemanta tamin’ny fandaniana ny lalàm-pifidianana. Volabe anefa no lanin’ireo, izay tsy misy mangarahara ny momba izany. Raha handray ohatra iray isika, dia malaza amin’izao ilay filoha Croaty izay vehivavy. Namidiny ny fiaramanidina nampiasain’ny filoha teo aloha sy ny fiara Mercedes 35 isa nampiasain'ireo minisitra sy ny mpiasam-panjakana ambony, dia naveriny tao amin’ny kitapom-bolam-panjakana, nolaviny marindrano ny fanomezana ny tsy miankina ireo orinasam-panjakana sokajiana ho stratejika. Nahenany 60% ny fandaniana sy ny karaman'ireo masoivoho. Nampitomboiny ny karama farany ambany any tsy miankina. Nofoanany ny fisotroandrononon’ireo loholona sy ireo tao anatin’ny kongresy,… Mbola nofinofy eto amintsika ny toy izany, ary mety ho ady tsy vita !

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolon’ny varotra sy diplomasiaMila hatsaraina hatrany

Nisy ny fiofanan’ny mpiasan’ny minisiteran’ny varotra notanterahina tetsy amin’ny Hotely Le Pavé Antaninarenina omaly.

Tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

Fandefasana mpiasa mankany Koweit sy LibanVoarara saingy mbola misy ihany ireo minia mikipy sy misoloky

Mbola voarara tanteraka hatreto ny fandefasana mpiasa Malagasy mankany amin’ireo tany Arabo toa an’i Liban sy Koweit. Mbola misy anefa ireo agence deplacement minia mikipy ka maka vola aman’olona sy mampanantena asa tsara be ho azy ireny.

Tsy mijanona amina toerana iray anefa izy ireny fa mampaniraka olona ihany koa ka renim-pianakaviana iray indray no voasoloky vola 150.000 Ar ny herinandro teo, nampanantenaina alefa hiasa any Maorisy. Raha tsiahivina, mahatratra 1 tapitrisa Ar isam-bolana ny karaman’ny mpiasa iray any Maorisy amin’izao raha 1.200.000 Ar ka 1.900.000 Ar kosa ny any Koweit sy Liban. Na dia tsara aza ny karama dia mihatra aman’aina ny asa tanterahin’ireny olona ireny any an-toerana. Tsy tian’ireo mpampiasa mihitsy mantsy ny mijery ireo mpiasa mipetraka na dia manomboka amin’ny 6 ora maraina ka hatramin’ny 11 ora alina aza izy ireny no  miasa. Adidy karazany 17 isa isan’andro no takiana amin’izy ireo  izay mety mbola hiampy daroka sy vono, indrindra fa ho an’ireo vehivavy mpiasa Malagasy tsy mahay ny fomban-tanin’izy ireo sy ny fiteniny. Olana be any an-toerana ny fanaovana akanjo fohy na mampiseho sandry satria atahoran’ireo vehivavy arabo haka ny vadiny izy ireny, raha araka ny fijoroana vavolombelona nataon’ireo mpiasa Malagasy. Manomboka amin’ny 22 taona katramin’ny 37 taona anefa ireo vehivavy ilaina izay efa mahatratra 600.000 isa hatreto. Betsaka tamin’izy ireo no efa niharan’ny fanolanana ihany koa. Tsiahivina anefa fa melohin’ny lalàna ny fandefasana mpiasa an-tsokosoko mankany ivelany arahin’ny fanararaotana ara-nofo izay mety hampigadra roa ka hatramin’ny dimy taona an-tranomaizina, miampy onitra 10 tapitrisa Ar. Fepetra takian’ny fitondram-panjakana ho an’ireo agence deplacement maniry handefa mpiasa any ivelany ny fanofanana ireo olona alefa any an-toerana arahin’ny fananany fifanaraham-piaraha-miasa amin’ireo orinasa any an-toerana handray ireo mpiasa avy any amin’ny firenen-kafa ho fiarovana ny zon’izy ireny.

Pati

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Foraoma ekonomika aty amin’ny ranomasimbe indianinaHoraisin’i Madagasikara

Ny 26 ka hatramin’ny 28 septambra izao no hotontosaina eny amin’ny tanàna voara Andohatapenaka ny foraoma ekonomikan’ireo nosy aty amin’ny ranomasimbe indianina na ny FEIOI 2018.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Asan’ny dokoteraTena maro mpisandoka

Tahaka ny fanao isan-taona dia notanterahina omaly teny amin’ny Live Hotel Andavamamba, ny « journée des médecins ».

 

Hetsika natao indrindra hihaonan’ireo dokotera miasa eto amin’ny faritra  Analamanga. Tanjona ny hampifanakaiky ireo dokotera miasa eto an-toerana sy hifampizarana hatrany ny fitsipika ao anatin’ny asa maha dokotera, indrindra ireo olana isan-karazany sedraina ao anatin’io asa io. Amin’izay indrindra no nanambaran’ny filohan’ny holafitry nasionalin’ny dokotera, Eric Andrianasolo fa mbola betsaka ireo olona misandoka ny asan’izy ireo. Noho izany, dia homena fe-potoana hatramin’ny faran’ny volana aogositra 2018 ny dokotera rehetra izay tsy mbola nisoratra anarana anaty holafitra mba hanao izany. Sarotra ary maro ireo olona voafitaka amin’ireo dokotera sandoka izay mbola manohy hatrany ny asa ratsiny, hoy ihany ny filoha. Nanambara ihany koa izy fa misy mihitsy ny taratasy avy any amin’ny minisiterany amin’ny tsy maintsy hidirana anaty holafitra. Rehefa izay dia tena ho hentitra izy ireo amin’ireo izay tratra mandika lalàna satria asa masina ny asan’ny dokotera ary aina no lalaovina.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpampianatra sy mpanabeToy ny efa rangitina mihitsy

Ny fanabeazana sy fampianarana no nolazain’ireo mpitondra nifandimby fa fanoitra ho an’ny fampandrosoam-pirenena. Tao anatin’ny 60 taona nahazoantsika repoblika anefa dia mbola tsikaritra hatrany fa nataon’izy ireo tsinontsinona hatrany ny mpampianatra sy mpanabe malagasy.

 Heverina fa tsy ho tongatonga ho azy ny fitraorana toy izay mitranga ankehitriny raha tsy noho ireny faniratsirana ny asa fanabeazana hatramin’izay ireny. Rariny ve raha mbola 90 ariary ihany hatramin’izao ny saram-pitsarana taratasim-panadinana 1 ? Ny tena nampitaraina sy nahatezitra ireo mpanabe hatramin’izay dia ny fahafantaran’izy ireo fa misy olona tsy dia miasa firy ary tsy nandia fianarana loatra noho izy ireo aza ny sasany kanefa dia mandray vola avo 2 na 3 na mihoatra lavitra heny amin’ny raisin’izy ireo no sady mbola voky kolikoly. Heverina noho izany fa tsy fialonana ny an’ireto mpanabe ireto raha mikomy toy izao fa fitrorana noho ny fahatsapana zara-miangatra. Misy rafitra sasany vao mitaky tonga dia mahazo avo 5 heny mihoatra noho ny angatahin’izy saingy ny an’ireo mpampianatra kosa raha tambin-karama 100.000 ariary no efa nangatahany aman-taonany dia mbola ampifilaina ihany fa hoe 25.000 ariary ihany aloha no hefa fa amin’ny taona 2020 vao azo ampiharina ny didim-panjakana hahazoana ilay tena « tokony ho izy ». Toy ny efa rangitina mihitsy ireo mpampianatra sy mpanabe ary hararaotina satria ve tsy manana hery hamoretana ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taitaitra daholo

Milaza azy fa hanao izay ho afany daholo izay rehetra nambara hatreto fa hilatsaka hofidiana ho filoham-pirenena amin’ny volana novambra.

 Hita ho taitaitra daholo izay rehetra tonga avy any ary sahy mampanantena lanitra sy tsy rototra milaza fa ho tontosany izay hampanantenainy. Samy be nofinofy.  Azo lazaina ho zava-dehibe aloha ny fahatsikaretana fa mba maro amin’izy ireny no manantena halainy saingy ilay mbola fitaizana vahoaka amina teoria be manadala no mahasorena ny mpanara-baovao sy hita ho famahanan-dalitra sy famitaham-bahoaka vakiana fotsiny matetika. Aiza no hisy resaka fitantanana firenena tsy idirana politika izany ? Dia sahin’ireo kandida sasany mihitsy ny mivoy fa olom-baovao, hono, izy ireo ary hitondra zava-baovao satria leo politika ny vahoaka. Tsy hanao politika ve izany izy raha hiakatra eo ? Ekena fa nilaza ny sasany tamin’izy ireny fa tekinisianina fa tsy mpanao politika saingy ilay filazana fa tsy mila mpanao politika kosa dia hita ho famitaham-bahoaka tsotra izao raha tsy hoe dia tsy mahalala ny dikan’izany atao hoe Politika izany akory angamba ilay kandida. Izay anefa no tena vao mainka ho loza satria dia ho azo antoka izany fa ho eo an-tanana tsy mahay mitantana firenena indray ny firenentsika raha sanatria ny 1 amin’izy ireny no ho lany eo. Tsiahivina fa fitantanana firenena no hany famaritana ankapobeny ny atao hoe « politika ». Mahita ireo kandida vaovao mipoitra saika isan-kerinandro anefa dia mahakivy fa toa te hivoy hevitra mifanipaka amin’izany daholo izay rehetra mipoitra avy any. Zary lasa ataon’ireo manam-bola hirotsahan-kofidiana kilalaon-jaza ilay fiainam-pirenena ka mila mailo ny rehetra mba tsy hofitahana.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Vahoaka sy ny mpitandro ny filaminanaFa hampifandrafiana mihitsy ve ?

Mitaky ireo heveriny fa zo sy tombontsoa tokony hositrahany ny mpampianatra, dia rarafana lakrimozenina satria hoe nanao fihetsika nahatezitra ny minisitra Horace Gatien ny takarivan’ny 4 jolay,

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Maitre Willy RazafinjatovoMety hesorina tsy ho mpisolovava intsony

Tsy mbola nisy nampiakatra Codis ny mpisolovava Willy Razafinjatovo na Olala, hoy ny filohan’ny olafitry ny mpisolovava eto Madagasikara, ny Batonnier Hubert Raharison.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orlando RaobimananaVondrom-bahoakam-paritra tsara tantana no vahaolana

Nangingina Atoa Orlando Raobimanana teo aloha teo. Nivoaka tamin’ny fahanginany izy manoloana ny toe-draharaham-pirenena misy ankehitriny. Nambarany fa mahantra ambony harena i Madagasikara.

  Tsy ampy ny vokatra,  tsy ampy ny vola nefa izay kely ananana indray  lanilaniam-poana fa tsy amin’ny tena fampandrosoana akory, hoy izy.  Tena  ampy  anefa ny hoenti-manana eto Madagasikara raha toa ka atsahatra ny fandaniam-poana” izay efa hita ao anatin’ilay boky « Madagasikara, Vina sy Fanantenana » nosoratany. Paikady mazava sy finiavana hampandrosoana ny firenena no tena ilaina, satria mbola betsaka ireo fahalovana tokony halana. Anisan’ny noresahany ireo mpiasam-panjakana matoatoa, ny tsenam-panjakana,  ireo fanararaotana isan-tsokajiny, ny fanampiana zaraina ka sitrahan’ny orinasa hananan’ny fanjakana petra-bola izay nomarihiny fa ahitan’ny fanjakana fatiantoka avokoa. Tsy misalasala izy manolotra vahaolana telo amin’ny maha teknisianina azy dia ny fandaharan’asa politika sy fitondran-draharaha, ny fandaharan’asa fiharian-karena sy fampandrosoana ary ny fandraharahan’asa sosialy sy fikatsahana fiadanan-tsaina. Tafiditra ao anatin’izany ny fametrahana fanjakana tsara tantana, handraisan’ny vondrom-bahoakam-paritra andraikitra feno amin’ny asa fampandrosoana. Nasiany resaka ihany koa ny fanarenana ny JIRAMA izay nandanian’ny fanjakana 290 tapitrisa Ar tamin’ny taona 2014 kanefa mbola matiantoka hatrany noho ny tsy fahombiazan’ny fari-pamokarana sy ny fitantanana. Tsy adinony ny fanavaozana ny fampianarana mba hisian’ny fitiavan-tanindrazana, ny fifanajana, ny fahaiza-mamorona sy ny fahaizan-manao…Miantso ny rehetra samy handray andraikitra amin’ny fampandrosoana ny tenany.

 

 

Pati

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaham-pirenenaSamy hafa ny mitantana firenena sy ny fitondrana Fiangonana

Lasa ataon`ny mpanao politika fitaovana ny fiangonana sy ny fivavahana hatramin’izao mba hahafahana mahazo toerana ary misy koa mpitondra fiangonana miditra amin`ny raharaha politika.

 Lalana sy adidy ary andraikitra samy hafa ny fitondram-panjakana, izay mitantana firenena sy ny fitondrana fiangonana. Fototra iray mampisavorovoro ny tany sy ny firenena raha vaota ny tsy tan-dalàna, raha vao tsy manaja ny lalàna ireo rafitra antanantohatra amin`ny fitondrana ny tany sy ny firenena. Nitondra fanazavana i Imbiky Herilaza, mpahay lalàna, mahakasika ny tany tan-dalàna sy ny tsy fifangaroan`ny raharaham-panjakana sy ny raharaham-piangonana. Hitondra filaminana raha hajain`ny mpitondra izany satria hiara mahafantatra fa mampikorontana ny firenena ny fifangaroana nisy hatramin`izay ary niteraka fivakivakisan`ny fiangonana mihitsy, hoy ity mpitsara ity. Nisy mihitsy mpitondra fanjakana nanidy fiangonana amin`izay fitsabahana amin`izay raharaha politika izay. Nisy ihany koa ny mpitondra fiangonana lany tamin`ny fampiasan`ny vola avy aty amin`ny fanjakana satria tia hanana “main mise” ny fitondram-panjakana. Ka izany no hitondrana ny fitoniana ara-tsosialy satria izany no tena asan`ny fiangonana, hoy hatrany ny fanazavana. Tokony ho ny fitondran`ny mpitondra no hamboarina. Tsy mety amin`ny fandaminana amin`ny tany sy firenena. Maro ny voka-dratsy amin`ny tsy fifehezana izany tany tan-dalàna sy ny fifangaroana ny finoana sy ny fanjakana izany. Ny fiangonana amin`ny raharaham-pirenena tsy mitovy amin`ny raharaham-panjakana ohatra amin`ny sehatra sosialy, fampianarana, fanajarian-tany, ny fiarovana. Manana anjara betsaka ny fiangoanana amin`izany fanatsarana izany fa tsy amin`ny raharaham-panjakana sy amin`ny raharaham-politika. Misy ny elanelany amin`ny lalàna sy ny fampiharana, hoy hatrany Imbiky Herilaza. Nohamafisin`i Emile Ratefinanahary fa fanararaotan`ny mpanao politika sy fitondram-panjakana ny fidirana sy fiaraha-miasa izay hita mivantana ataon`ireo mpanao politika na ny mpitondra fiangonana lasa manao politika. Mifandraika amin`ny krizy ary mahatonga an`izao olana maro izao. Io tsy fanajana ny lalàna sy tsy fisian`ny fisaraham-pahefana, hoy ny filohan`ny Olon`ny Hasin`ny Tany. Araka izany, nikarakara hetsika entina hanazavana amin`ny mpanao gazety sy ny mpikambana ao aminy ny Fikambanana Olon`ny Hasin`ny Tany manoloana ny zavatra hita izay tokony hamboarina eto anivon`ny tany sy ny firenena omaly tetsy Antaninarenina.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Imbiky Anaclet“Fifamelan-keloka no tokony himasoan`ireo kandidà”

Mbola maro raharaha tsy manjary eto amin’ny firenena izay mahatonga ny tsy fisian’ny fifampitokisana eo amin’ny vahoaka sy ny fitondram-panjakana intsony.

 

Izany antony izany no manery ny mpanao politika manam-piniavana hampandroso marina hihetsiketsika sahady amin’ny fanomanana ny fifidianana manaraka. Marefo ihany koa ny firenena satria vao nivoaka tetezamita ka tsy mora mihitsy no miditra amin`ny Repoblika vaovao sady sarotra no miala amin`izany tetezamita izany, hoy Imbiky Anaclet, minisitry ny fitsarana teo aloha. Manjaka loatra ihany koa ny fahalovana sy ny kolikoly amin`ny sehatra rehetra na amin`ny ny sampandraharaham-panjakana rehetra. Mahakasika ny fifidianana indray dia tokony ho laharam-pahamehan` ireo kandidà ny  ady atao amin`ny kolikoly satria manjaka be loatra izany ary tsy misy intsony ny fifampitokisana sady miteraka tsy fahatokisana amin`ny tompon’andraikitra. Tokony himasoana ihany koa ny fifamelan-keloka satria hanao fampihavanam-pirenena. Ny fampihavanam-pirenena dia tsy midika hoe avela amin`izao ireny raharaha ireny. Zava-dehibe io fampihavanam-pirenena io, hoy ity minisitra teo aloha ity, kanefa tsy mahafehy ny lafiny amin`izany isika sady misy ihany koa no tsy mampiseho fahavononana satria ilaina ny famelan-keloka sy fifamelan-keloka. Hitondra vahaolana, fitoniana, hametraka fenitra ny demokrasia… izany raha tena mampiseho fahavononana hampandroso ny firenena ireo kandidà ho filoham-pirenena kanefa tsy hisy kosa ny filaminana raha tsy tanteraka izany, hoy hatrany ny fanazavana.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsika eny amin’ny 13 meyHotohizana amin’ny talata

Nanao fanambarana miaraka tetsy amin’ny hotely Colbert Antaninarenina omaly ny mpanao politika, sendika, mpianatry ny oniversite, mpampianatra mpikaroka, fikambanana sy vovonana maro fa hamerina ny hetsika etsy amin’ny kianjan’ny 13 mey ny talata izao.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Onitiana Realy“Misy manipy hoditr’akondro ny filoha”

Afangaron’ny olona ny mpanao gazety sy ny minisitra. Tany ivelany no natao hiteny, fa rehefa ao anatiny natao hitondra vahaolana.

 

 Manao safidy mangina na mametra-pialana ary tsy mitovy ny asan’ny mpanao gazety sy ny minisitra, hoy ny minisitry ny mponina teo aloha, Onitiana Realy omaly izay niverina tanteraka ao anatin’ny tontolo politika ankehitriny. Na misy aza ny fanenjehana, dia nahafa-po ny asa natao, hoy izy.  Nambarany, fa ny minisiteran’ny mponina irery ihany no nahavita ny fanambiny tany Atsimo, ary nahavita vahaolana ho an’ny mponina. Malagasy 320 000 no misitraka vatsin’ankohonana, izay mahazo 30 000 isam-bolana noho ny 35 tapitrisa dolara avy amin’ny mpamatsy vola hanampiana ny vahoaka any Atsimo ho an’ny taona 2017, 2018, 2019. Olona 700 000 no misitraka ny vatsin’ankohonana manerana ny nosy ho an’ny distrika 11 eto amin’ny firenena. Ny tahan’ny fahantrana eto Madagasikara amin’izao dia 72% ary tamin’ny 2013 dia 92%, raha ny tatitry ny banky iraisam-pirenena. Ny 53% no mahantra fadiranovana, ka ny 6% amin’ny vatsin’ankohonana dia mahakasika ireo tena fadiranovana. 68% ny tahan’ny fahantrana tamin’ny faran’ny 2008. Avoahy ny an’ny hafa, hoy izy, raha manana. Nahitsy fitenenana ihany koa anefa i Onitiana Realy nilaza fa nisy ny tandapa nanipy hoditra akondro ny filoha. Ireo no mahatonga azy mety nanao bemarenina satria ny vaovao tonga any aminy mihitsy no mety ho diso. Ny olona nanipy hoditr’akondro tamin’io lalàna momba ny fifidianana io, ohatra, dia re fa mety hirotsaka ho filoha hono, hoy ity minisitra teo aloha ity. Isan’ny olana lehibe ihany koa ny lalàmpanorenana tamin’ny 2010, izay tandrametaka, raha ny nambarany. Na izahay samy minisitra tao anaty governemanta aza nifampiteny ny amin’ny zavatra tsy mety ataon’ny tompon’andraikitra sasany, hoy izy saingy misy moa ny manao be marenina foana ka atao akory. Aoka hazava ny resaka, hoy izy, fa tsy hoe izay mpitondra fanjakana rehetra dia tsivalahara daholo. Misy zavatra tokony hamboarina eo amin’ny mpitondra sy ny vahoaka ary mila mahay mandinika sy manapa-kevitra tsara isika, raha ny fanehoan-keviny. Tsy kandida filoha aho, hoy i Onitiana Realy, tsy hanohitra ny fitondrana ihany koa fa kosa mikaroka ny fomba rehetra hampivoarana ny fiainan’ny Malagasy.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Zava-doza mampivarahontsanaNoloarana ny atidohan’ilay lehilahy

Lehilahy iray no hita faty tao Ankiady Andrainjato any Fianarantsoa omaly.

 

Tsy toy ny maty tsotra rehetra fa tsy teo tsony ny tarehiny, ny masony, ny sofiny, ny hodidohany, ary hatramin’ny atidohany aza dia toa nosokirina, ka nangobakobaka toa tsy nisy na inona na inona intsony tao anatiny. Tsy fantatra hoe iza ity olona ity tamin’ny fotoana nahitana ny razana. Heverina ho novonoina noho ny resaka kakay efa tena lalina, ka ireny olona tsy menatry ny hamono amin’ny fomba feno habibiana noho ny zava-mahadomelina na ilay karazana aretina lian-dra noho ny mety ho hadalana na hatezerana sy lonilony farak’izay lalina ireny no antony namonoana azy. Raha fijery ivelany ny razana rahateo, dia mbola teny an-kodiny avokoa ny fitafiany, ary nibaby kitapo ity lehilahy ity. Tsy fantatra izay zavatra nangalarina teny aminy ka mampiahiahy hoe fa fifofoana ny ainy tamin’ny fomba feno habibiana tsotr’izao no natao. Petra-kevitra hafa ihany koa anefa ny resaka halatra taova, saingy ny fanadihadian’ny mpitandro ny filaminana moa no heverina fa hivoahan’ny marina. Tsy milamina ny tany na an-tsaha na an-tanàna, ka ny mitandrina hatrany no fanafodiny, indrindra fa amin’ny alina.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Kitram-behivavy Malagasy 2018Tontosa ny andro faha-4 ny dingana faha-2

Tontosa omaly zoma 20 jolay 2018 ny andro faha-4 ny dingana faha-2 amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara 2018 eo amin’ny baolina kitra vehivavy Malagasy.

Tia Tanindranaza0 partages

Thb Champions League MalagasyRahampitso alahady 22 jolay ny andro faha-5 farany

Hifarana rahampitso alahady 22 jolay 2018 amin’ny alalan’ny fantanterahana ny andro faha-5 ny dingana faha-2 amin’ny “Thb Champions League Malagasy 2018” araka ny fandaharana :

Tia Tanindranaza0 partages

Faha-15 taonan’ny TambohobeHo marihana amin’ny fivavahana sy rugby ary vakisôva

Araka ny nambaran’ireo tompon’andraikitra ao aminy notarihan’ny filohany, Rabenjamina Willy, teny Motel Anosibe omaly zoma 20 jolay 2018, dia ho marihana amin’ity taona 2018 ity ny faha-15 taonan’ny Tambohobe,

Tia Tanindranaza0 partages

Rallye de Mangoro 201827 ihany ireo fiara niatrika ny fiaingana omaly

27 ireo ekipazy niatrika ny fiaingana teny amin’ny tsangambaton’ny Maherifo 1947 tao Moramanga omaly zoma 20 jolay 2018 ary nihazo an’Antsirinala toerana nanatanterahana ny ES 1 mirefy 6,65 km tao amin’ny faritry ny orinasa Fanalamanga

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Iray tsy mivaky ny FIZAFATOHankalaza ny faha-40 taona nijoroany

Mitohy ny fankalazana ny faha-40 taonan’ny FIZAFATO (FIkambanan’ny ZAnaky ny FAritany Toliara), ka ny sabotsy 28 jolay izao ny fihaonambe hiaraha-mifaly amin’ny mpikambana rehetra tsy ankanavaka ao amin’ny ANS Ampefiloha, hoy ny mpandrindra ny hetsika dia Atoa Guy Laureny Ramanankamonjy. Manasa ny zanaky ny faritanin’ny Toliara tsy ankanavaka izy izy ireo.

Marigny A. sy Toky R.

 

 

 

Midi Madagasikara0 partages

Rugby – XV ans Tambohobe : USCAR défiera TAM Anosibe

Les équipes de Tambohobe, hier, à Anosy.

Les deux équipes victorieuses des rencontres de défi au Stade Malacam se qualifieront pour la grande finale du 2 septembre.

2003-2018. L’association Tambohobe (Tanora Mbola Ho Beazina) fêtera  cette année ses 15 ans d’existence et compte marquer d’une pierre blanche cette célébration. « Comme nous œuvrions dans le domaine social, nous allons organiser une grande rencontre de rugby au Stade de Mahamasina le 2 septembre prochain» a expliqué Rabenjamina Willy, président de la l’association.  Le choix s’est porté sur le rugby, car pour le moment, c’est la discipline numéro un dans la capitale et arrive à fédérer les jeunes et les moins jeunes. Mais avant la grande fête à Mahamasina, des rencontres de défi seront organisées au Stade Malacam ce dimanche 29 juillet pour les équipes dans la division élite 1. Deux demi-finales seront au programme opposant l’USCAR au TAM Anosibe et  la TFMA plus connue sous l’appellation « Boaikely manohitra » à Matadorea. Les deux équipes victorieuses de ces rencontres se qualifieront pour la grande finale du 2 septembre. Pour la petite histoire, l’idée de la constitution de l’association Tambohobe est née du constat de la réalité que vivent les jeunes et les femmes dans le quartier d’Andraisoro. « L’association est apolitique, mais veut apporter sa part de contribution dans l’éducation de la société et prône le respect des valeurs malgaches » a fait savoir, Théogène Rivoson, SG de l’association.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Théâtre : Hommage à Jasmina Ratsimiseta

La troupe Jeannette sur les planches de l’Aft.

La saison théâtrale à son épicentre, honneur aux grands auteurs du siècle passé! Pour la troupe Jeannette, la prochaine représentation donnera vie à la fameuse pièce  « Ny tsy hamoizako azy » de Jasmina Ratsimiseta.

Pièce classique en trois actes, « Ny tsy hamoizako azy » est une histoire tumultueuse entre plusieurs personnages centrés sur Ranarisisy. Riche milliardaire, fiancé à Rahely, il s’avère être un bourreau des cœurs qui compte conquérir Ranorosahondra. Tous les coups sont permis entre les prétendants, mettant en œuvre tout ce qui est en leur pouvoir pour arriver à leurs fins. Selon les moyens de tout un chacun. Arnaque, coup bas et sabotages s’enchaînent jusqu’à lapidation de la richesse de Ranarisisy. Faisant preuve de patience, de persévérance et d’amour, Rahely retrouve son amoureux dont elle ne peut se passer.

Agrémenté des compositions d’Andrianary Ratianarivo, la pièce sera incarnée par la troisième génération de la troupe Jeannette. Avec Yannick, Mina, Fanja, Valoniaina, Lija, Arilija, Tsiory, Rivo et Fara, accompagné par Rima Ravaloson au piano et mise en scène par Mbato Ravaloson, la troupe sera au grand complet pour l’occasion sur les planches de l’Alliance française à Andavamamba. Pour les voir à l’œuvre, l’après- midi du  5 août est à marquer dans son agenda !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Athlétisme – Sommets Jeunes : Rija Gardiner sacré au 200 m

Première participation et première médaille pour  Rija Gardiner aux championnats de Madagascar jeunes 2018 disputés actuellement sur la piste en tartan du Stade d’Alarobia. Rija ayant défendu les couleurs de l’AC Crown Vakinankaratra a remporté l’or au 200 m U 20 garçons crédité d’un chrono de 21’’8.  Pour cette première journée inaugurale, la ligue d’Atsimo-Andrefana caracole provisoirement en tête du classement des médailles avec 8 en or. Mamitiana Soafanirina a été sacrée au 400 m haies chez les U20 filles avec un temps de 1’11’’4. Initialement prévu avec la participation de 484 athlètes, un record d’affluence a été constaté hier à Alarobia pour ces sommets nationaux jeunes avec l’engagement de 560 athlètes.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Elgeco se replace

Elgeco Plus refait surface dans la course à la qualification en battant hier à la Vontovorona le FCA sur le score de 11 à 0.Du coup, Dino et ses amis se relancent dans la course aux deux places qualificatives. Pour ce faire, Elgeco Plus doit gagner son match de dimanche contre Fosa ou tout au moins faire un match nul et se qualifier au dépens de JET Mada, au profit d’un meilleur goal average. Reste à espérer que Fosa ne versera pas dans la combine et lever le pied pour avoir un adversaire de moins en poule des As. C’est peut- être de bonne guerre, mais c’est contraire à l’éthique sportive, mais de toute manière  Fosa Juniors en est bien capable.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Ketrika.com : Extension sur d’autres championnats

Quelques clics et le défi en ligne est lancé. Le concept a bien capté les férus du ballon rond surtout pendant les matchs de la Coupe du Monde. Ketrika.com, cette plate-forme de défi sur la grande Toile s’étend sur les autres championnats de renom à venir. Les défis sont déjà disponibles sur TBH league, et ligue des champions. Ce ne sera pas que du football, puisque les autres disciplines à savoir la course de formule 1, les rallyes, le tennis et le basket et autres rendez-vous nationaux et internationaux, prendront part à la plate-forme. Pour ceux qui ont gagné leurs défis durant la Coupe du Monde, ils peuvent utiliser leurs jetons sur une option vente en ligne qui concernent des articles informatiques et aussi la téléphonie mobile. Du lundi au vendredi, la semaine prochaine, ces produits seront vendus sur un prix cassé notamment une réduction de 75% annonce les responsables de ketrika.com. Technologie oblige, tout se fait sur internet avec quelques clics sur le portail de jeu. La mise en lien entre sport, vente en ligne et défi sportif, le tout sur la grande Toile, laisse penser que l’on commence à suivre le rythme infernal de la révolution numérique. Ketrika.com est un concept produit par BICI informatique qui met l’objectif de 20.000 utilisateurs à la fin de l’année.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

THB – Ligue des Champions : CNaPS Sport à la première place 

La logique a fini par l’emporter dans le second site de la THB Ligue des Champions avec la victoire de la CNaPS Sport face à l’Ajesaia.

Une victoire qui a toutefois mis un temps fou à se dessiner tant l’Ajesaia a fait illusion s’offrant même le luxe de mener au score sur un lob astucieux de Ricka dès la 10e  minute.  Mais le temps de laisser passer l’orage et les hommes de Tipe Randriambololona passèrent à l’attaque pour ensuite marquer sur un tir vicieux de Boura qui trouva la lucarne du portier de l’Ajesaia (26e). Manda, car il s’agit de lui, n’a même pas recouvré ses esprits que le second but des caissiers survint {29e) Il porta les griffes de Jean Ba, un transfuge de Fosa Juniors via Tana Formation.

Jean Ba forme avec bonheur la nouvelle arme offensive de la CNaPS avec Kalusha, un Morondavien de souche que la CNaPS avait conduit aux champs de tirs pour le rendre plus  performant et créer le danger dans la zone de vérité d’en face.

C est en tout cas une nouvelle équipe qui a vu le jour à Fianarantsoa avec une nouvelle organisation, puisque le chef d’orchestre notamment le capitaine Indo est monté d’un cran pour tenir le rôle de sentinelle.

La CNaPS Sport termine donc à la première place de ce groupe fianarois devant l’Ajesaia tandis que la troisième place se joue entre l’Akon’ Ambatomena qui a tenu en échec le rôle 3FB et le FC Vakinankaratra qui a  battu Fils d‘Éléphant.

La nouvelle CNaPS a tenu séduire le public d’Ampasambazaha.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Lôla & Njakatiana à Antsahamanitra : Prêts pour le grand « show » !

Après des semaines de répétition, Njakatiana et Lôla sont enfin prêts à en mettre plein la vue à leurs inconditionnels. Ils promettent un show exceptionnel pour ces retrouvailles à Antsahamanitra demain après-midi.

Antsahamanitra, un lieu qui renferme de nombreux, mais surtout de merveilleux souvenirs pour Lôla et Njakatiana. Dans cet (autrefois) espace de verdure, ces deux grands monuments de la musique populaire ont connu la gloire, les moments de complicité, de convivialité et de partage avec leurs fans en liesse. C’est également là qu’ils ont bâti leur renommée. Au fil des années, ils ont, sur cette même scène, vu leur succès s’accroître. Les spectateurs étaient effectivement de plus en plus nombreux pour assister à leur show. Avec la nouvelle vague d’artistes et les nouvelles tendances musicales, ils ont malheureusement perdu la main, mais ce n’est pas pour décourager Lôla et Njakatiana qui  prouveront sur cette même scène demain après-midi qu’ils ont encore beaucoup à offrir et qu’en matière d’ambiance et de spectacle, ils ne sont nullement des novices. Ce 22 juillet, les deux artistes vont donc se partager la scène d’Antsahamanitra pour  faire revivre cette ambiance inédite et populaire dont eux seuls détiennent le secret.

Tubes. Un Njakatiana et un Lôla sous les feux des projecteurs, c’est de l’ambiance assurée. Avec eux, aucun risque de s’ennuyer ! Lôla promet du grand art. « Nous avons répété depuis des semaines pour ne rien laisser au hasard. Le public peut être sûr de passer un grand moment. Il va y en avoir pour tout le monde. Notre répertoire va être composé de tous les titres avec lesquels on nous a connus, les titres les plus romantiques aux plus dansants, afin que le public puisse se retrouver et chanter avec nous tout au long du concert ». Njakatiana, de son côté, prépare également le meilleur pour faire de ces retrouvailles avec le grand public, un moment unique fait de complicité. Pour ce concert à Antsahamanitra demain après-midi, les deux artistes vont se relayer sur scène avec leur équipe et ne laisser aucun moment de répit pour assurer l’ambiance jusqu’au bout. « Pour tous ceux qui s’attendent à des duos entre moi et Njakatiana, soyez parmi nous, vous n’allez pas être déçus ! », conclut Lôla. Pour assister à ce retour en force de deux des grands monuments de la musique populaire, rendez-vous est pris à Antsahamanitra demain après-midi. Le show débutera à 15 tapantes !Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Fianarantsoa : Lehilahy hita faty, tsy nisy tarehy sy hodi-doha intsony

Mampihoron-koditra tanteraka ny tranga niseho tao an-drenivohitr’i Betsileo tao omaly. Lehilahy iray no hitan’ny fokonolona, nivalampatra efa tsy nisy aina intsony. Rehefa nohatonina akaiky anefa dia hita fa efa tsy nisy tarehy intsony izany lehilahy  izany, tsy nisy hodi-doha intsony ihany koa. Karan-doha sisa teo amin’ny toeran’ny lohany. Karan-doha izay toa niniana nogoahina mihitsy nangalana ny masony, ny orony, ny vavany, … ny tarehiny rehetra iny. Omaly maraina izy ity no nisy nahita nivalampatra teo an-tsisin-dalana toy ireny olona mamo matory an-dalana ireny. Tsy nisy nanampo ny rehetra hoe olona efa tsy misy tarehy intsony izy ity. Mbola miakanjo tsara mantsy ilay lehilahy ary mbola teny am-babeny aza ny kitapony. Samy nihoron-koditra avokoa anefa raha nahita fa karana sisa no teo amin’ny lohany. Hatreto dia tsy fantatra mazava  izay nahazo ity lehilahy ity. Nohanin’ny biby ve sa nisy namono ? Raha ity farany dia tamin’ny fomba feno habibiana tokoa no nanaovan’izay tsy valahara nanao izany. Ny mbola fanontaniana anefa dia hoe inona no antony nanalàna ny hodi-dohany sy ny tarehiny ? Ny trangan-javatra tahaka izao tokoa no mahatonga ny olona hihevitra fa misy eto amintsika ny halatra taova. Ary moa tsy izany ihany va no nahatonga ilay savorovoro nahafatesana olona sy nahapotehina zavatra maro tany amin’iny faritra Betafo iny. Mila haingana dia haingana tokoa araka izany ny fanadihadiana ataon’ireo mpitandro filaminana amin’ny toe-javatra tahaka itony.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Ampitatafika : Trano lehibe iray may kila forehita, tsy nisy azo noraisina ny entana

Nitrangana hain-trano mahatsiravina indray tetsy Avaratetezana Ampitatafika, omaly maraina. Trano lehibe iray misy rihana roa no kila hotohoton’ny afo. Tsy nisy ny naratra na ny namoy ny ainy tamin’izany saingy tsy nisy azo noraisina intsony kosa ireo entana rehetra tao amin’ity trano ity.

Mpiara-miasa. Fianakaviana telo no mipetraka ao amin’ity trano lehibe ity, ary isan’ireo niharam-boina ny namana mpiara-miasa iray, mpaka sary eto anivon’ny Midi Madagasikara sy Gazetiko, ary lehiben’ny tarika Gasy Mihanta : Yvon Ram sy ny ankohonany. Araka ny fitantarany dia tokony ho tamin’ny 10 ora maraina tany ho any no niseho ny loza. Niainga tao amin’ny rihana voalohany nisy azy sy ny fianakaviany ny afo, izay vokatry ny « court-circuit » niainga teo amin’ny « compteur ». « Tsy nisy olona tao aminay tamin’io fotoana io. Izaho any am-panaovana « reportage » no nampandrenesina fa hoe may ny tranoko », hoy izy. Tsy nisy olona ihany koa tany amin’ny rihana farany ambony izay vetivety dia azon’ny afo, toraka izay ihany ny tao ambany, saingy tafaverina haingana ireo olona ireo, niezaka ny namoaka izay hany entana sisa avotra.

Nanano sarotra. Tao anatin’ny fotoana vitsy monja no niparitahan’ny afo, namotika izay rehetra azony tao amin’ity trano ity. Niezaka nanao izay vitany tamin’ny famonoana ny afo ireo fokonolona teny an-toerana. Vetivety ihany ihany koa raha ny fanazàvana azo dia tonga teny an-toerana ireo mpamonjy voina. Saingy somary nanano sarotra ny fifehezana sy ny famonoana ny afo noho ny fisian’ireo karakara vy manemitra ny varavaran-kely. Na izany na tsy izany anefa dia voafehy ihany izany tao anatin’ny ora maromaro. Potika ary tsy nisy na dia kely aza entana avotra tao amin’ny rihana voalohany sy ny tany ambony. « Entana, fitaovana ary vola tao an-trano, ny fananana nohariana tanatin’ny am-polon-taonany maro, may tsy nisy noraisina avokoa. Ny  asa rehetra taraiky sy potika tao avokoa », hoy izy. Izahay mpiara-miasa moa dia mankahery tanteraka azy sy ny fianakaviany ary ireo rehetra niharam-boina tamin’ity loza mahatsiravina teny Ampitatafika ity.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Anosibe : Ramatoa naratra mafy nofahon’ny taksibe

Tsy fitandremana sa loza efa ho avy. Ramatoa iray no naratra mafy rahefa nofahon’ny taksibe ny Alakamisy 19 jolay. Potika tanteraka ny ila-tarehiny havia, kiaka ihany koa ny ilantsandriny ka voatery nalefa haingana teny amin’ny hôpitaly Joseph Ravoahangy-Andrianavalona etsy Ampefiloha. Tamin’ny 8 ora sy sasany no nitranga ny loza. Avy aty amin’ny ilany ankavian-dalana ity Ramatoa ity no handeha hiampita ery amin’ny ankavanan-dalana no nisy taksibe nirimorimo tampoka ary nifahoaka azy. Vokany, nipitika teny amin’ny ilany havia ilay Ramatoa ka nahantonga izany faharatrana izany. Soa fa tafajanonana avy hatrany ny fiara tao aorianan’ilay taksibe nandona ka tsy dia lehibe loatra ny fahavoazana.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Tenchi Aïkido : Madagascar au sommet africain de Casablanca

 

Sensei Salava Rosin est actuellement à Casablanca pour représenter son association, le Tenchi Aïkido Madagascar, afin d’assister au 2e Congrès de la Confédération africaine d’Aikido. Cette dernière a son siège dans cette ville même et a été créée en 2016, sous l’initiative du Maroc avec la participation de six  pays. Deux ans après, elle a vu l’adhésion de huit  autres pays, pour atteindre petit à petit tout le continent Africain, ainsi que les  îles de l’océan  Indien, pour une organisation continentale de tous les aïkidokas africains. Le programme est accompagné d’un stage international d’ aïkido, animé par trois experts CN 7e   dan dont un  Algérien et deux  Marocains, qui ne sont autres que les trois directeurs techniques de la confédération africaine d’aïkido. La participation de Sensei Salava Rosin, ouvrira certainement d’autres portes pour le devenir et le développement de l’aïkido à Madagascar avec l’adhésion de notre pays dans cette confédération. Le congrès se déroule en deux étapes, la première par le congrès lui-même, une série de réunions techniques et administratives et la deuxième par un grand stage qui verra la participation de plus de 1.000 pratiquants de toute l’Afrique.

Anny Andrianaivonirina