Les actualités Malgaches du Mardi 21 Mai 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara12 partages

Nosy Ankao : Dans le top 5 des plus belles destinations insulaires en Afrique

Nosy Ankao est classé dans le top 5 des plus belles îles privées du continent africain. Accessible uniquement par hélicoptère depuis Nosy-Be ou Diégo Suarez, Nosy Ankao se trouve au large de la côte nord-est de Madagascar. S’étalant sur une superficie de 10 km², cet endroit est la plus grande des cinq îles de l’archipel portant le même nom. Pour les voyageurs assoiffés d’aventures, Nosy Ankao est une invitation permanente à l’exploration de forêts vierges, remplies de lémuriens. Les eaux qui l’entourent renferment des fonds marins exceptionnels, faits de poissons multicolores, baleines, tortues et coraux aux innombrables couleurs.

Destination luxueuse. Sur les belles plages de Nosy Ankao, sont également érigés les 14 villas privées de l’éco-lodge ultraluxueux de Miavana. Niché dans un sanctuaire paradisiaque, cette destination est aussi isolée que luxueuse. La restauration écologique de l’île, est au cœur de ses activités. Plongée sous-marine, observation des baleines, excursion en hélicoptère autour de l’archipel, farniente. Les activités ne manquent pas sur Nosy Ankao.

Voyage prévu. Cette année, Nosy Ankao et Miavana sont inclus dans le programme de séjour de l’agence Ker Downey Africa, spécialisée dans le tourisme très haut de gamme. Près de 34% de sa clientèle souhaitent aujourd’hui séjourner sur l’île paradisiaque, où l’on se sent au bout du monde. Nosy Ankao était donc une évidence pour ce spécialiste des voyages de luxe. Aussi, ce voyage de 12 jours à Madagascar prévus pour les mois de septembre et novembre prochains, se focalisera uniquement sur plusieurs sites du nord de Madagascar.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

Ambanja : Taom-piotazana lavanila, hisokatra androany ny any amin’ny faritra Sambirano

Manoloana ny fitarainan’ireo tantsaha mpamboly any amin’ny Distrikan’ Ambanja amin’ny afitsoky ny mpangalatra, dia namoaka daty ny fanjakana, ka hisokatra androany alatsinainy amin’ny fomba ofisialy ny taom-piotazana sy ny tsenan-davanila amin’ny faritra Sambirano. Ny asabotsy teo, raha ny vaovao voaray, dia mpanagom-bokatra « Mandateur » sy « Collecteur vanille » miisa 144 no nizarana karatra, tao amin’ny biraon’ny Distrikan’ Ambanja.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara1 partages

Antsirabe : Maty voatifitry ny pôlisy le Baroda, jiolahy raindahiny

Jiolahy raindahiny antsoina hoe le Baroda  no lavon’ny balan’ny pôlisy teto Antsirabe, maty tsy tra-drano ity jiolahy ity, bala telo no niantefa teny amin’ny vatany.Efa volana maromaro no narahi-maso akaiky ity jiolahy maty voatifitra ity, raha ny fanazavana nomen’ny pôlisy. Tao Betafo izy no nipetraka rehefa avy namita ny saziny tany am-ponja. Raha ny fanazavana  mantsy dia mpamerin-kelokoa ity jiolahy ity ary efa niditra am-ponja matetika, ary efa avy eny Tsiafahy . Herinandro teo izao izy no narahi-maso akaiky, ka teo am-panomanana fanafihana izy izao lavo izao. Ny alin’ny alahady hifoha alatsinainy dia nifanenjahan’ny pôlisy tao Andranovisy  le Baroda sy ny namany roa lahy. Nifanena  tamin’ny pôlisy nanao akanjo sivily le Baroda ary nikasa hanindrona Sabatra azy. Niaro tena ny pôlisy ka voatery nitifitra. Ireo namany roa lahy kosa tafaporitsaka. Nambaran’ny “commissaire central” Raholisoa Patrick  fa nanao vava le Baroda talohan’izao nahafaty azy izao, nilaza fa tsy maintsy hamono pôlisy iray.Fantatra fa vao avy nanendaka teo Andranomaimbo le Baroda sy ny namany, vao tsy ela akory izay, ary voarohirohy amina resaka famakian-trano nisesisy tao Antsenakely. Miisa efatra kosa ny didy mampaka azy.  Araka ny fanazavana hatrany dia naman’ilay jiolahy antsoina hoe le Gena, maty voatifitra koa, le Baroda. Le Gena dia vao roa volana izay no nahavoatifitra azy, tao Andranovisy ihany koa. Samy any am-ponja ny vadin’izy roa lahy ireo, fa mpiray tsikombakomba sy mpivarotra ny entana halatra azony.

Andry N.

Midi Madagasikara1 partages

Karaté : Esat Delihasan débarque au pays

Le président de la FKT, l’invité de marque du karaté malgache.

Le karaté est sur une bonne rampe de lancement. Après le succès de la Coupe de Madagascar enfants au Gymnase d’Ankorondrano où la fédération de karaté-do de Madagascar en début du mois, les résultats ne se font pas attendre. Le président de la Fédération karaté-do turque, Esat Delihasan a débarqué très tôt ce matin avec une délégation de techniciens. Ils resteront au pays pendant cinq jours. C’est le fruit de la bonne collaboration entre la fédération du karaté de Madagascar dirigée par Solofo Barijaona Andrianavomanana, la fédération turque, la fédération internationale ainsi que le soutien de l’Ambassade de Turquie. Des stages techniques et d’arbitrage seront au programme avec cette délégation les 23 et 24 mai au Palais des Sports de Mahamasina. Il est au pays avec deux autres hautes personnalités à savoir le Turc, Levent Aydemir, membre de la commission technique de la fédération mondiale de karaté (FMK), et le président du Conseil des arbitres, Ahmed San. Cette présence des techniciens est une aubaine pour le karaté malgache et surtout des karatekas à un an des Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. Il est à signaler que la Turquie est une référence mondiale en matière de karaté et ces échanges ne peuvent être que bénéfiques pour les pratiquants malgaches. « C’est une reconnaissance pour le karaté malgache. Le stage arrive à point nommé surtout à la veille des Championnats d’Afrique et des Jeux Africains qui serviront de qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 » a expliqué le président de la FKM.

T.H

Midi Madagasikara1 partages

Infrastructures d’assainissement : Le président Rajoelina en prospection dans les zones inondables 

Le président Andry Rajoelina et le ministre Hajo Andrianainarivelo, en visite dans plusieurs quartiers de la Capitale pour constater l’évolution des travaux d’infrastructures.

Antananarivo doit être une Capitale où il fait bon vivre, selon le président Andry Rajoelina, lors de sa visite dans plusieurs quartiers, hier, en compagnie du ministre de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics, Hajo Andrianainarivelo.

Les travaux de construction d’infrastructures avancent à grand pas. C’est ce qu’a constaté la délégation conduite par le président de la République Andry Rajoelina, lors d’une visite dans plusieurs quartiers inondables d’Antananarivo, hier. Certaines infrastructures sont déjà opérationnelles, à l’exemple des stations de pompages rénovées à Ampefiloha. En effet, ces stations permettent d’éviter l’inondation des bas-quartiers en période de pluies, grâce à l’amélioration du drainage des eaux usées et des eaux pluviales. Leur rénovation s’inscrit dans le cadre du PIAA (Programme Intégré d’Assainissement d’Antananarivo), qui vise également à améliorer l’environnement sanitaire pour réduire les maladies liées à la stagnation des eaux usées, en particulier chez les enfants. « Je sais ce qui se passe ici en période de pluies. Cette installation permet de pomper les eaux usées et les eaux de pluies vers le canal Andriantany. Ce canal sera bétonné pour qu’il n’y ait plus d’eaux sales qui s’accumulent dans votre quartier. Nous allons également mettre en place des bacs à ordure et des camions bennes pour améliorer l’assainissement. A votre demande, un lavoir, un grand bassin public sera construit pour la population de ce quartier », a déclaré le président de la République lors de sa descente à Ampefiloha.

Routes. Le chef de l’Etat a tenu, à peu près, le même discours à Besarety, qui figure également parmi les quartiers inaccessibles à cause des inondations, en période de pluies. D’après les explications, la route de Besarety sera rénovée en béton, avant la fin de cette année. Le président Andry Rajoelina a également parlé d’éclairer les voies publiques, de favoriser la création d’emplois et de se battre pour faire baisser les prix des carburants. A Ambohimanarina et Andraharo, la délégation a constaté de visu l’avancement des travaux de grande réhabilitation, menés par le MAHTP (Ministère de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics). « Nous avons alloué spécialement 6 milliards d’Ariary pour la réhabilitation des routes d’Antananarivo. Je suis ici avec le ministre responsable de ces projets, pour voir comment les travaux avancent et qu’est-ce qui doit encore être fait. Il faut qu’Antananarivo ait de belles routes, de belles infrastructures, pour que l’on ait envie de vivre dans cette ville », a martelé le président Andry Rajoelina. En effet, de nombreux projets sont en cours de mise en œuvre, et leurs promoteurs, ainsi que leurs partenaires, affirment qu’il ne s’agit que d’un début…

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Catastrophes naturelles : Le programme GARD lancé à Madagascar

Le programme GARD ambitionne d’apporter une complémentarité et une amélioration aux plans d’urgence des aéroports internationaux gérés par ADEMA.

La Grande Île est le premier pays de la sous-région à bénéficier du programme GARD ou « Get Airports Ready for Disaster ».

La survenue  de catastrophes naturelles expose  les aéroports internationaux de la Grande Île à des défis de taille. Gestion des pointes de trafics et charges de vols supplémentaires liés aux services humanitaires et aux réponses aux urgences n’en sont que quelques-uns. Une situation qui pourrait conduire à des catastrophes humanitaires si des mesures adéquates ne sont pas prises. Les défis en question rendent, en effet, difficile les opérations d’acheminement des matériels de secours, le chargement et déchargement des avions de marchandises ou encore la gestion professionnelle des entreposages. Des difficultés vécues par les aéroports internationaux malgaches malgré l’existence de plans d’urgence validés par l’Aviation Civile de Madagascar et qui devraient permettre de meilleures réponses face aux besoins des situations humanitaires. Le lancement de la formation pour le renforcement des capacités des aéroports internationaux de Toamasina, Antsiranana, Mahajanga, Fort-Dauphin et Antananarivo arrive à point nommé. Entrant dans le cadre du programme GARD ou « Get Airports Ready for Disaster » mis en œuvre conjointement par le BNGRC (Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes), Adema (Aéroport de Madagascar), « Deutsch Posts DHL Groupe », OCHA (Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires auprès des  Nations unies) et PAM (Programme Alimentaire Mondial), la formation entend « optimiser les niveaux de préparation des installations aéroportuaires« . Ce, par le renforcement des capacités « des personnes ressources de tous les aéroports et des services centraux pour tous les services concernés ».

Réponse. « Les leçons apprises de l’expérience de Madagascar dans la gestion de la situation d’urgence au lendemain de la catastrophe causée par le cyclone Enawo en 2017 ont mis en évidence la nécessité d’améliorer la capacité des aéroports internationaux du pays« . Propos du Colonel Elack Olivier Andriankaja, Secrétaire Exécutif du BNGRC, qui constituent l’esprit de l’initiative de la mise en place du programme GARD à Madagascar. Ladite mise en place qui est « le fruit de plaidoyer mené par le BNGRC et l’Adema dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de gestion des risques et catastrophes » selon les dires de Marie Dimont, représentante résidente du PNUD ou Programme des Nations Unies pour le Développement à Madagascar. Et qui vise à « optimiser les niveaux de préparation des installations aéroportuaires du pays (…) Ce dans le dessein de rectifier les insuffisances de ces derniers (…) et de faciliter les services humanitaires  » d’après les explications de Herison Andriamihafy, DG  de l’Adema. Il conviendrait de noter que le programme GARD a été mis en place il y a dix ans par une collaboration entre la « Deutsch Posts DHL Groupe » et le PNUD. Un programme qui correspond à  » la prévention globale et des mesures préventives mises à la disposition des aéroports exposées aux défis inhérents aux catastrophes naturelles et à leurs conséquences » selon les dires Yves Andrianarison, directeur pays de « Deutsch Posts DHL Groupe ». S’inscrivant comme une démarche englobant toutes les phases de gestion des catastrophes : préparation situation d’urgence, intervention et réhabilitation, le programme GARD ne serait que bénéfique pour les aéroports internationaux malgaches. Mais surtout pour le pays tout entier qui, de part sa nature d’état insulaire, n’est pas à l’abri des catastrophes naturelles.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Trafic de tortues : Le WWF réclame l’application effective de la loi

Ces tortues saisies sont en ce moment placées dans un centre spécialisé à Toliara.

L’Etat ne devra pas permettre les transactions avant jugement car cette loi a été appliquée à l’époque coloniale. Le contexte a maintenant changé.

Plus de 10 000 tortues radiées ont été saisies en avril 2018 par les éléments des forces de l’ordre dans une maison à Betsinjaka, dans le district de Toliara II, région Atsimo Andrefana. Trois présumés trafiquants dont une femme y ont été arrêtés. « Ils ont été condamnés à 6 ans d’emprisonnement ferme moyennant le paiement d’amende d’une valeur de 100 millions d’Ariary et des dommages et intérêts de 30 millions d’Ariary lors du procès qui s’est tenu le 25 octobre 2018. Ces trafiquants ont fait ensuite appel de leur jugement. Le tribunal a refusé leur liberté provisoire le 24 avril dernier. Par contre, la Cour d’appel rendra son verdict sur cette affaire ce 22 mai 2019 à Toliara. A cet effet, une volonté politique s’impose pour mettre un terme aux trafics de tortues. Il faut que l’Etat applique d’une manière effective la loi en vigueur sinon ces espèces risquent de disparaître à jamais en raison de la recrudescence de leurs exportations illicites », a réclamé Nanie Ratsifandrihamanana, le directeur de WWF Madagascar lors d’une conférence de presse hier à son siège à Antsakaviro.

Pression. Elle a rajouté que ces trafiquants arrêtés ne sont pas encore les commanditaires. « Il est pourtant évident qu’une collecte de 10 072 tortues radiées nécessite une organisation planifiée s’étalant sur plusieurs mois ainsi que des moyens humains importants et non pas deux à trois individus, sans compter les logistiques conséquents pour faciliter le trafic. Ce qui laisse fortement à penser qu’elle a été mise en œuvre par un réseau mafieux organisé. On craint fort ainsi une pression sur le jugement qui sera prononcé demain », a-t-elle soulevé. Il faut savoir également que c’est une saisie importante sans précédent de tortues trafiquées à Madagascar. « Raison pour laquelle, l’affaire attire en ce moment l’attention du monde entier sur l’exploitation illégale des ressources naturelles et du trafic des espèces, en particulier les tortues, à Madagascar », a-t-elle enchaîné.

Volonté politique. Une fois encore, les organisations de conservation de la nature, WWF, Durrell et Turtle Survival Alliance (TSA) lancent un appel aux autorités compétentes pour que les détenteurs illégaux des animaux trafiqués ne soient pas relâchés selon la loi N° 2005‑018 du 17 octobre 2005. « L’enquête concernant ce dossier doit être poursuivie en profondeur afin que tous les membres du réseau du trafic, allant des commettants jusqu’aux cerveaux, en passant par tous les complices du crime en question, soient jugés en application de la loi CITES et de celles des autres lois y afférentes. En outre, l’Etat ne devra pas permettre les transactions avant jugement car cette loi a été appliquée à l’époque coloniale. Le contexte a maintenant changé. Seule une grande volonté politique contribue à la protection de nos ressources naturelles et de nos espèces qui sont fortement menacées. Ainsi, notre combat ne cessera que lorsque justice sera faite et que le tribunal confirme cette peine historique à l’encontre de ces trafiquants de 10 072 tortues », a conclu Nanie Ratsifandrihamanana.Navalona R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Coup d’envoi de la réhabilitation de la ville d’Antananarivo, lancé par le Président An...

Hier 20 Mai 2019, le Président de la République Malagasy a ouvert de manière officielle le début du Programme Intégré d’Assainissement de la ville d’Antananarivo. Pour cela, il a visité quelques quartiers de la grande ville dont Besarety ou encore Manarintsoa Isotry. Pour ce dernier, le Président a visité la station de pompage et compte bien augmenter la capacité jusqu’à 2000 litres pour éviter les inondations surtout en saisons pluvieuses.
Selon ses dires, le but dudit projet est de faire d’Antananarivo « une ville agréable à vivre et à regarder ». La réhabilitation de la RN2 reliant la Gare Soarano et Mahazo et de la RN3 reliant Andravoahangy Ambony et Sabotsy Namehana, figure également parmi les projets clés du programme.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: Distribution des équipements utilisés le jour du scrutin pour les législatives

Le Président de la CENI ou de la Commission Electorale Nationale Indépendante, Hery Rakotomanana a annoncé le début des procédures électorales. A travers lui, la CENI a affirmé être prête pour un bon déroulement des élections. Le Président a avoué que durant les dernières élections présidentielles, plusieurs irrégularités ont eu lieu et compte bien les éviter à tout prix.
Des mesures seront donc prises pour éviter leurs répétitions. De son côté, le Gouvernement japonais a fait don de 74 millions d’Ariary à la CENI pour faire face à d’éventuelles infractions. Pour les bureaux de votes les plus isolés, les matériels sont déjà sur place. Pour les autres, les procédures d’expédition ont débuté ce 20 mai 2019.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: des ressortissants étrangers emploient des travailleurs malagasy sans aucun respect à la loi...

Le Ministère des fonctions publiques ainsi que des représentants de la Caisse nationale de prévoyance sociale ont effectué une descente sur terrain hier 20 Mai 2019. En effet, une enquête rapide et respectant les règles a été effectuée dans plusieurs magasins de la ville d’Antananarivo, notamment ceux des étrangers de Behoririka.
En seulement une demi-journée, sur 15 magasins, plus de la moitié ne sont affiliés à aucune couverture sociale ni sanitaire. Ainsi, les travailleurs consultent des cabinets privés en cas de maladie et certaines femmes font l’objet de renvoie pour cause de grossesse. Pour y remédier, le Ministère a donné un délai pour ces étrangers pour inscrire leurs employés à la CNAPS, ce qui est relatif à la loi sur le travail.
Tia Tanindranaza0 partages

Fanampiana ny orinasa madinika sy salantsalanyIlàna vola hatrany amin’ny 35 tapitrisa dolara

Tombanana hatrany amin’ny 125 miliara Ariary ny vola ilaina amin’ny fampiroboroboana ny orinasa madinika sy salantsalany (PME), hoy ny minisitry ny indostria sy ny varotra ary ny asa tanana, Ramatoa Lantosoa Rakotomalala.

 Nandritra ny atrikasa fankatoavana ny fandaharan’asa ho fampandrosoana ny indostria eto Madagasikara omaly alatsinainy 13 mey tetsy amin’ny Hotely Ibis Ankorondrano dia nambarany fa ny 40%-n’io vola io no efa hita soritra. Ny ambiny dia mbola hitadiavana mpamatsy vola. Izay koa no antony nanatanterahana ny atrikasa satria ny fananana ny antontan-kevitra no ahafahana mahazo famatsiam-bola sy ahazoana mandrindra ireo tetikasa maro samihafa entina hanohanana sy hanaingana ny sehatra indostria eto Madagasikara. Hojerena daholo ireo sehatra rehetra, indrindra ireo sehatr’asa vaovao (secteurs emergents) ahafahana mampandroso ny PME. Nihaona tamin’ity atrikasa ity ireo sehatra tsy miankina, ny fiarahamonim-pirenena ary ireo minisitera tompon’andraikitra tahaka ny ao amin’ny indostria sy ny varotra, ny angovo, ny fanofanana arak’asa. Harindra mandritra ny 5 taona ity antontan-kevitra ity ary hita mbola maro moa ny hetahetan’ireo sehatra tsy miankina tsy tafiditra ao ka mbola hojeren’ny minisitera akaiky. Ny ONUDI (Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel) moa no efa manohana sahady izao fampiroboroboana ny PME izao. Izy ireo ihany koa no miara-mandinika amin’ny minisitera ny laharam-pahamehana tokony hatao, indrindra ny amin’ireo sehatra tsy miankina ireo.

Tsirinasolo

 

Ino Vaovao0 partages

ASAN-JIOLAHY TAO ANTSIRABE : Maty voatifitra i Lebadora, tafatsoaka ny namany roa

Fantatra  tamin’ny fihetsik’ izy ireo somary  kaodikaody  toy ny avy nangalatra ary mbola nahitana sabatra teny an-tanan’izy ireo.  Raha ny  loharanom-baovao voaray  hatrany, i Lebadora dia efa mpamerin-keloka ary efa gadra lava. Mpangalatra sy mpamaky trano mitam-piadiana ikoizana ao Antsirabe izy. Vao nahita ny Polisy nandalo  ireto jiolahy  telo ireto  dia nanao tari-dositra nilefa niaraka tamin’ny sabatra izay  mbola teny an-tanan’izy ireo. 

Raikitra ny fifanenjehana ary nisy fampitandremana sy fampijanonana nataon’ny Polisy  saingy  tsy nanaiky ny hosamborina mora foana ireto jiolahy ireto.  Raikitra ny fitifirana ka lavon’ny balan’ny Polisy i Lebadora nony farany ary namoy ny ainy teo noho eo ihany.  Ireo namany  roa lahy kosa  mbola tafatsoaka. Mitohy ny fikarohana azy ireo  hatreto.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

AMBOHIMITSINJO ANTSIRANANA : Tanora nifoka rongony, vosambotry ny polisy

Araka izany dia zatovo miisa sivy mianadahy no voasambotry ny Polisim-pirenena avy ao amin’ny boriboritany voalohany ao Tanambao V aty Antsiranana teo ampifohana rongony tao amin’ny fokontany Ambohimitsinjo, ny faran’ny herinandro teo. Amin’ireo sivy voasambotra ireo dia iray ny vavy ary roa mbola mianatra. Araka ny voalaza hatrany dia efa malaza amin’ny fifohana rongony ao anatin’ny fokontany Ambohimitsinjo ireo zatovo ireo. 

14 taona ny zandriny indrindra ary 21 taona ny zokiny. Amin’ireo roa mianatra ireo, ny iray dia kilasy taona fahatelo ao amin’ny lisea teknika ary ny iray hafa kosa indray dia mpianatry ny sekoly tsy miankina Saint Antoine de Padou kilasy fahaefatra. Efa misokatra ny fanadihadiana, indrindra ny  tompon’ny tokotany  izay misy toerana fivorivorian’izy ireo, ny  polisim-pirenena ary aorian’izany dia hatolotra ny Fitsarana ireo zatovo sivy ireo ary izay mpiray tsikombakomba amin’izao rehetra izao raha misy izany. 

Manoloana ny trangan-javatra tahaka izao dia tsy vitsy ny mihevitra fa noho ny tsy fahampian’ny toerana fialamboly ho an’ny tanora aty Antsiranana no mahatonga ireo zatovo manaonao foana. Samy tompon’andraikitra ny tsirairay indrindra ireo ray aman-dreny amin’ny fitaizana ny zanany sy fanaraha-maso azy ireo.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

CITE CANADA - TOAMASINA : Zazalahy iray nanavotra ny namany, maty natelin’ny ranomasina

Zazalahy antsoina hoe Brayan 13 taona mbola mpianatra no maty natelin’ny ranomasina. Raha ny fitantaran’ireo nanatri-maso, dia nisy namany lasan’ny rano. Nilomano teo amin’ny fari-dranomasina Cité Canada io namany io. Izy kosa tsy nilomano fa nitazana avy teo an-tanety. Lasan’ny rano ilay namany, ka niezaka nanavotra i Bryan.

Vokany, avotra ilay namany fa izy kosa navadibadiky ny onja ka difotra ary tsy mbola hita popoka. Hatramin’ny fotoana nanoratanay ny lahatsoratra (alatsinainy antoandro), dia mbola tsy hita popoka ny razana. Nisy ny antso sy filazana nataon’ny fianakaviany ho an’ireo mipetraka manamorona ny sisin-dranomasina any amin’ny faritra Atsinanana mba hampilaza ny manam-pahefana akaiky indrindra raha mahita razana atsingevan’ny rano.  

Mitohy ny fikarohana ny vata mangatsikan’i Bryan.

Ny sabotsy 18 mey sy alahady 19 mey, dia niezaka nikaroka ny razana i Lalaina Zanadrano saingy niala maina. Ny lamban’i Bryan ihany no hita. I Lalaina Zanadrano izay mamerimbenina im-betsaka fa mahery ny ranomasina eo amin’ny Cité Canada Toamasina ka tsy tokony hilomano eo ny olon-drehetra.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FIAROVANA NY FARI-DRANOMASIN’I MADAGASIKARA : Hametraka politika vaovao ny fanjakana

Anisan’ny antony iray nandraisana io fepetra io ny fahitana fa tsy ampy ny fandrindrana ny fifamezivezena an-dranomasina ka araraotin’ireo mpanao afera maloto ny harem-pirenena. Amin’ny maha Nosy an’i Madagasikara dia manana fari-dranomasina midadasika izy. Mitaky fametrahana politika matanjaka anefa ny momba izany mba ho ny vahoaka Malagasy no hisitraka ny mamin’ny taniny sy higalabona amin’ny harena ao aminy.

Voalaza fa vola maherin’ny 750 dolara isan-taona no very noho ny tsy fahampian’ny fampitam-baovao an-dranomasina. Tamin’ny taon-dasa dia efa nisy ny fepetra hentitra noraisin’ny Praiminisitra lehiben’ny Governemanta nentina niarovana ny harem-pirenena na ny an-dranomasina izany na ny an-kibon’ny tany. Isan’ny fepetra noraisina tamin’izany, ohatra, ny fangejana ilay sambo piraty “Flying” tany amin’ny Faritra Atsinanana izay nahiana ho mpanondrana antsokosoko hazo sarobidy. Ankoatra izay dia nisy ihany koa ny fangejana ilay s

Ino Vaovao0 partages

FILOHA ANDRY RAJOELINA : Nitety ny renivohitra, nijery ifotony ny olan’ny mponina

Isan’ny toerana nandalovany tamin’izany ny teny Anatihazo Isotry, Manarintsoa Atsinanana, Andraharo, Besarety ary Ambohimanarina.

Nijery ny fomba fiasan’ilay « Station pompage » manary rano miandrona sy miteraka fofona ratsy eto an-drenivohitra no sady famoahana ny rano miakatra rehefa tondra-drano ny Filoha, teny Anatihazo Isotry. Nampanantena ny mponina teny an-toerana rehefa avy nihaino ny fitarainan’izy ireo fa hanamboatra paompin-drano sy lalan-kely hanalana ny fahasahiranan’izy ireo.

 Teo Andraharo kosa dia nijery ny fomba fizotran’ny fanamboaran-dalana sy ny lalan-kely izy sy ny Minisitry ny asa vaventy ary nampanantena fa hanavao ireo lalan-kely fandehanan’ny mpandeha an-tongotra.

Isan’ny notsidihiny ihany koa ny teny Besarety, nijerena akaiky ny antony mahatonga iny faritra iny ho dibo-drano rehefa amin’ny vanim-potoana be orana. Tena zava-dehibe ny fanamboarana ireo lakan-drano eny amin’iny faritra iny mba tsy hahatonga ny faritra ho dibo-drano intsony, hoy ny Filoha.

Ankoatra ireo dia nohararaotin’ny Filohan’ny Repoblika tamin’ity fidinana ifotony nataony ity ihany koa ny fihaonana tamin’ireo ray aman-drenin’ilay ankizy maty tamin’ny 21 avrily lasa teo iny nandritra ny « tolona ho an’ny fanovàna » nataon’ireo solombavambahoaka 73 tsy nanaiky lembenana nanohitra ny kolikoly sy ny tsy rariny tamin’izany. Vonona hanampy ireto ray aman-dreny ireto ny Filoha raha ny nambarany ka nasainy manokana ireto ray aman-dreny ireto hiara-hisakafo aminy, amin’ny alahady ho avy izao. Noporofoin’ny Filoha nandritra ity fidinana ifotony nataony ity ny maha Filoha akaikin’ny vahoaka azy.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

MPIASAM-PANJAKANA MANAO FAMPIELEZAN-KEVITRA : “Handraisana fepetra ary tsy handeferana”

Samy mikely soroka mampandany ny kandida mitovy firehana aminy ny olom-pirenena tsirairay avy. Nambaran’ny vaomiera mahaleo tena misahana ny fifidianana na ny Céni anefa fa voararan’ ny lalàna raha toa ka mpiasam-panjakana am-perinasa no manao fampielezan-kevitra na koa manohana ampahibemaso kandida iray. Tao anatin’ izay 15 andro nizoran’ ny fampielezan-kevitra izay anefa dia maro ny fitarainana heno nataon’ny kandida na olon-tsotra fa misy ireo mpiasam-panjakana sasantsasany manao fampielezan-kevitra sy manohana kandida ary mampiasa ny fitaovam-panjakana sy ny fahefam-panjakana amin’ ny toerana maro manerana ny Distrika eto Madagasikara. 

Etsy andanin’izay dia misy ihany koa ny mpiasam-panjakana mitaraina fa iharan’ny fanerena sy tsindry avy amin’ireo lehibeny hanao fampielezan-kevitra ny kandidà iray mifanaraka amin’ny firehan-kevitry ny lehibeny. Manoloana izany indrindra dia nahitsy ary hentitra ny Praiminisitra, Ntsay Chrisitian nilaza fa “tsy maintsy mitazona ny tsy fitanilana hatrany ny mpiasam-panjakana amin’ izao fampielezan-kevitra izao”.Tsy tokony hitanila ny mpiasam-panjakana ary tokony hijoro ho fitaratra misolo tena ny fanjakana eny ifotony raha ny nambaran’ity farany hatrany. Sarotiny araka izany ny Lehiben’ ny Governemanta eo anatrehan’ izany ka nilaza mazava fa “hisy ny sazy ho azon’ ireo mpiasam-panjakana manao fampielezan-kevitra na iza izy na iza”. 

Nanao antso avo ny Praiminisitra fa “tokony tsy hitanila ary tsy hanao fampielezan-kevitra ny mpiasam-panjakana rehetra hatrany amin’ ny vondrom-bahoaka itsinjaram-pahefana”. Miroaroa saina ihany araka izany ireo mpiasam-panjakana satria amin’ny maha olom-pirenena azy ireo dia manan-jo izy ireo haneho ny safidiny, hanohana izay kandida mifanaraka amin’ny fironany. 

N.A

Ino Vaovao0 partages

ASA TAGNAMARO ANDIANY FAHATELO TAO MAHAJANGA : Nojerena manokana ireo beantitra sy ireo zaza kamboty

Nitarika izany ny  Prefen’i Mahajanga, Ravelomahay Lahaniaina sy ny Lehiben’ny Faritra Boeny mpisolo toerana, Bazezy Clavelah.  Nandray anjara ihany koa ireo mpiasam-panjakana avy amin’ny Foibem-paritra, ireo fikambanana samihafa ary olon-tsotra isan-karazany. 

Hetsika nanampiana ireo beantitra sy ireo zaza kamboty mba hanana toeram-ponenana madio hitondra fahasalamana no nisafidianana ny toerana,  hoy ny Prefe. Nosasana ny rindrina sy ny ambany rehetra. Nosorohana ny ahitra manodidina ny toerana sy ny tokotany.  Nolokoina ihany koa ny rindrina ary novaina ireo takamoa maty.  Nodiovina ihany koa ny lalana teo anoloana sy tao anatin’ny “Orphelinat sy Hospice”. Nanao fanentanana koa moa ny tompon’andraikitra mba hanatanteraka ny asa Tagnamaro any amin’ny toeram-piasana tsirairay avy ireo mpiasam-panjakana.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FIFANINANANA - ASAM-PANJAKANA : Hentitra ny fanaraha-maso, arahina akaiky ny taratasim-panadinana

Nambarany tamin’izany fa “Ny mpitondra dia tokony hijoro ho modely” ary mbola nohamafisiny ihany koa fa “fifaninanana madio lavitry ny kolikoly no apetraka amin’ny sehatra rehetra.” Ho fampiharana izany indrindra dia nanatanteraka fidinana ifotony teny amin’ny INFA (Institut Nationale de Formation Administrative), omaly ny minisitry ny asam-panjakana sy ny asa sosialy, Gisèle Ramampy nijery akaiky ny fitsarana ny fanadinana ara-panjakana izay notontosaina tao amin’ity ivon-toerana ity herinandro maromaro lasa izay.

Hentitra ny minisitra ary mbola nomarihiny nandritra ity fidinany tampotampoka teny an-toerana ity fa tsy maintsy andraisana fepetra avokoa ny fiambenana ny toerana ikirakirana ny antontan-taratasy rehetra momba ny fanadinana. Efa nisy moa ny fametrahana “caméra de surveillance” sy ny fanaraha-maso ny mpitsara rehetra mba tsy ho alaim-panahy hanao kolikoly. Nohamafisina toy izany ihany koa ny fanaraha-maso ny fikirakirana ara-kajimirindra. Ny tanjona, hoy Ramatoa minisitra dia ny famongorana tanteraka ny kolikoly ka mba ho izay mpiadina tena mahay ihany no afaka. “Mizotra araka ny tokony ho izy hatreto ny fahitanay azy ary ezahina ny hanaovana ny ezaka rehetra amin’ny fametrahana ny ara-pitaovana sy ny ara-teknika dia ho hitantsika eo ny valiny”, hoy hatrany ny minisitra nandritra ity fidinana ifotony ity.

N.A

Ino Vaovao0 partages

CTHT : Nahavita laboratoara manara-penitra ny “Centre Technique et Horticole de Toamasina”

Mitaky fenitra ny mpanjifa ireo vokatra fanondrana malagasy amin’izao ka nisy ny fiaraha-miasan’ny CTHT tamin’ny vondrona eropeana nahazoana ity laboratoara ity, izay fiaraha-miasany amin’ny Procom ao anatin’izany. Raha ny fanazavana dia tombony betsaka ho an’ny mpandraharaha Malagasy ny fananana ity laboratoara ity, satria raha tsy manana izany isika dia voatery mandefa ny fitiliana ny entana any Eropa na any Antananarivo na any Tanzania, nefa ny vokatra fanondrana rehetra dia saika eto Toamasina avokoa no vokarina ka mampitombo ny vola miala amin’ireo mpandraharaha izany. Raha ny taona nivalona iny dia fitiliana miisa 10.000 no nataon’ity laboratoara ny CTHT ity nanampiana ireo mpandraharaha Malagasy. 

Ny taona nivalona iny mantsy dia nahatratra 15.000 taonina ny jirofo izay mamelona tantsaha Malagasy 31.000 eo, 20.000 taonina ny letisia raha manana 100.000 taonina isan-taona ny Malagasy ary 7.500 taonina ny lavanila (fa tsy ilay 1.500 taonina nambaran’ny tatitry ny minisiteran’ny fambolena), naondran’ny Malagasy tany ivelany ka nanosika ny fandraisan’ireo mpanjifa izany tany ivelany indrindra ny tsena eropeana sy amerikana ary Indiana ny fananantsika ity laboratoara manara-penitry ny CTHT ity. Ho an’ny mpandraharaha izany, izay nohamafisin’i Akil Kassam isan’ireo mpanondrana vokatra fanondrana sy hanitra any ivelany, fa tena nampihena sy tsy nampisy ny fiverenana ary ny fitarainan’ireo mpanjifan’izy ireo any ivelany ny fanampian’ity laboratoara ny CTHT ity. Vao mainka aza hampiakatra ny fitadiavan’ny mpanjifa vahiny ny vokatra fanondrana malagasy izany raha ny tolotra azon’ireo mpanondrana ankehitriny no jerena.

Kamy

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana solombavambahoakaNanome 474 tapitrisa ariary ny CENI i Japon

474 tapitrisa ariary ny tetibola natokan’ny fanjakana Japoney amin’ny tetikasa iray hanampiana ara-pitaovana ny vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI) mba ho fanampiana azy amin’ny fikarakarana ny fifidianana.

 

Vita omaly alatsinainy 20 mey teny Nanisana ny lanonana. Tanjon’ny fanampiana ny hividianan’ny CENI fitaovana handavorariana ny fizotry ny fifidianana. Faniriana ny hisian’ny fifidianana madio sy mangarahara ary ao anatin’ny fitoniana, hoy Atoa Yorio ITO, mpiandraiki-draharaha mpisolo toerana eo anivon’ny masoivoho Japoney ary mba haneho ny fahamatorany amin’ny fametrahana ny demokrasia ny vahoaka Malagasy.Efa nanampy tahaka izao ihany koa ary nanome vola mitentina 1,4 miliara ariary ny CENI i Japon mialoha ny fifidianana filoham-pirenena tamin’ny 2018. Nankasitraka ny fanohanana ary nisaotra an’i Japon ny filohan’ny CENI Hery Rakotomanana amin’ny fanohanany ny zotram-pifidianana eto Madagasikara.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Firafitry ny Antenimieram-pirenenaIreo endrika 4 mety hitranga

Mbola baraingo ny mety ho endriky ny Antenimieram-pirenena aorian`ny fifidianana.

Mandeha hatrany ny kajikajy. Ny azo ambara aloha dia miisa efatra ny ho firafitry ny antenimieram-pirenena. Voalohany, mety hanana ny maro an`isa ny filoham-pirenena satria mbola mafy ny fironana taorian`ny fifidianana filoham-pirenena. Ny olona, indrindra ny vahoaka hifidy, dia tsy maintsy handinika izay olona afaka hanatanteraka ireny programam-pampandrosoana rehetra ireny. Mazava ho azy, mila olona manana fanohanana akaikin`ny fitondrana. Faharoa, tsy maintsy hirafitra maromaro ao koa ireo solombavambahoaka tsy miankina. Betsaka izy ireo no tsy tafiditra ao anatin`ny vondrona politika na antoko politika nefa manana ny maha izy azy toy ny solombavambahoaka teo aloha na olona akaikin`ny vahoaka. Fahatelo, ny solombavambahoaka avy amin`ny antoko politika matanjaka izay hita amin`ny firafitry ny politika eto Madagasikara. Tsy mbola mazava tsara ny zavatra hataony satria arakaraky ny fidirana vondrona ao amin`ny antenimieram-pirenena no mety ho fanarahany ny fironana na tsia. Farany, ny antoko tena nifandona hatramin`izay amin`ny fitondram-panjakana na tamin`ny fifidianana filoham-pirenena ary tsy maintsy hiditra amin`ny fanoherana.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiarovana ny fari-dranomasinaHandray ny andraikiny feno i Madagasikara

Firenena miisa 07 no niara-nanao sonia ireo fifanaraham-paritra roa mahakasika ny fandaharan’asa fitandroana ny fandriampahalemana an-dranomasina (Mase Programme) aty amin’ny faritry ny ranomasimbe indianina sy ny faritr’i Afrika atsinanana sy atsimo.

 

 « Handray ny andraikiny feno i Madagasikara, eo amin’ny fiarovana ny tombontsoa stratejika sy ekonomika,  ary amin’ny haha mafy orina ny fandriampahalemana aty amin’ny faritry ny Ranomasimbe Indianina »,  hoynypraiminisitra,  Ntsay Christian. Efa hatry ny ela ny governemantan’i Madagasikara no nametraka ho vaindohan-draharaha ny resaka fiarovana ny fari-dranomasina. Maro ireo loza mety hanambana satria tafiditra ao anaty faritra stratejika fivezivezena ny nosy, ary na eo aza ny mety ho zotram-pivoarana ho an’ny harem-pirenena dia maro koa ireo trangana fanondranana mety hiseho, hoy ihany izy. Ho fandrindrana ny asan’ny Tafika eo anivon’ireo sampandraharahaha voakasika dia tsy maintsy mampihatra politika vaovao mahakasika ny fiarovana ny sisin-tany i Madagasikara, izay mandravona ny fiaraha-miasa ho iray, ary efa miroso izany amin’izao fotoana izao. Tsy afaka misaratsaraka ny fomba fiasa ary haravona ho iray izany, mba hahafahana manana « gardes côtes » tena manao ny asany, ka hahitana ny avy amin’ny ladoany, ny tomponandraikitra avy amin’ny ministeran’ny jono sy avy amin’ny sehatra hafa.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny mpampihorohoroManampy amin’ny fifehezana ny sisin-dranomasina ny Amerikanina

Anisan’ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana sy ny trafikan’ny harem-pirenena ary ny fampidirana basy an-tsokosoko ny fifehezana ny sisin-dranomasina.

Tia Tanindranaza0 partages

Imbiky Herilaza“Mafy ny nandrafetana ny LFR 2019”

Nodinihana nandritra ny fotoana lava ny tetibolam-panjakana nasiam-panitsiana hifehy ny fandaniambolam-panjakana amin’ity taona 2019 ity (LFR 2019).

Tsirinasolo

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tantsaha ao ManjakandrianaMitaraina amin’ny fahateren’ny tany

Tery ny tany kanefa ny mponina mitombo, hoy ny mponina iray avy ao Manjakandriana, raha nitantara ny zava-misy iainan’izy ireo any an-toerana ankehitriny.

 Fianakaviana iray mamokatra ovy 1 taonina, ohatra, dia izay no zaraina amin’ny olona 10. Mazoto mamboly ny mponina any an-toerana saingy noho io toe-draharaha misy vokatry ny fitombon’ny mponina io dia zary lasa mamboly izay hohaniny sisa ireo mponina fa tsy misy hovarotany intsony, hoy ity mponina any an-toerana ity. “Aiza ho aiza ny mikasika ilay resaka fijerena ny fananan-tany nampanantenain’ny filoham-pirenena hoe hisitrahan’ny Malagasy?”, hoy izy

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fisolokiana iraisam-pirenenaAny Comores sy Arabie Saoudite no fanondranana olona

Voalaza tamin’ny famotorana fa vehivavy hiasa any Arabie Saoudite ny vehivavy roa ary any Comores no haterina handray ny sidina hihazo ny toerana.

Tia Tanindranaza0 partages

Magazay Sinoa eny BehoririkaRoahana avy hatrany izay vehivavy bevohoka

Tsy voasoratra ara-dalàna ao amin’ny CNaPS sy amina ivontoeram-piahiana ara-pahasalamana tahaka ny OSTIE araka ny tondron’ny lalàna ny zavatra hitan’ireo teknisianina avy amin’ny minisiteran’ny asa sy ny asam-panjakana niaraka tamin’ny solontenan’ny CNaPS teny Behoririka omaly.

 

 Nody fanina, tsy miteny tsy mivolana ireo mpampiasa Sinoa, nisy ireo nilaza fa tsy mahalala ny lalàna momba ny asa eto.15 ny trano fivarotana notsirihana, tsy voasoratra CNaPS sy OSTIE ny ankamaroan’ny mpiasa ao. Sarotra ny mahita asa koa dia mihafy izahay, hoy ireo mpiasa. Nambaran’izy ireo aza fa tena mampalahelo satria roahan’ireo Sinoa avy hatrany izay vehivavy bevohoka. Tsy maintsy karohana ny vahaolana mba hahazoana ny vaovao tena marina, hoy ny minisiteran’ny asa sy ny asam-panjakana. Fanentanana no atao ato anatin’ny 3 volana fa tsy sanatria fampitahorana, hoy hatrany ny fanazavana saingy tsy maintsy soratana amin’ny CNaPS sy ny OSTIE kosa anefa ireo mpiasa. Nomena 20 andro mba hanaovany izany ireto trano fivarotana tsy manara-dalàna eny Behoririka ireto.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Tetikasa fiharianaMila fanazavana sy tari-dalana

Zava-dehibe ny tetikasa “Fihariana” ho an` ny firenena. Tokony hivelatra mba tsy hivangongo eto an-drenivohitra fa hisandrahaka manerana an`i Madagasikara ny tetikasa.

 

Eny amin`ireo Antenimieran`ny varotra manerana ny nosy kosa ny mason’ny rehetra satria hatoby eny avokoa ireo antontan-taratasy fangatahana. Ahoana ny masotsivana ? Ny fahazoana hampiasa io vola io ? Zavatra tsy azo lavina ny fikarakrana antontan-taratasy ka ahoana ireo tanora any ambanivohitra ? Tena hizara mahitsy sy hilamina tsara amin`ireo tanora manana tetikasa ? Sao hisy indray ny hoe “ tanora manana tetikasa miaraka amin`i Andry Rajoelina” toy  ity fifidianana solombavambahoaka ity. Tsy mazava ny fampiharana ny vola ampiasaina. Betsaka ny tanora Malagasy manam-paniriana hampitombo ny velaran-tany hamboleny, faniriana hampiasa vola any amin`ny faritra lavitra ka manantena hahazo amin`io 200 miliara ariary io. Mila fanazavana sy tari-dalana amin`io rafitra io mba ahafahana mitsinjara mitovy sy mampitovy lenta ny rehetra ary manentana. Tsy hiteraka voka-tsoa ho an`ireo tanora raha izany indray no zavatra hitranga. Vao mainka hiteraka fisaraham-bazana eny amin`ny fiarahammonina eny amin`ny sehatra isan-karazany.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Boriborintany voalohanyNodiovina ireo lakandrano madinika

Hamafisina sy tohizina hatrany ny fanadiovana ireo lakandrano madinika eny anivon’ireo faritra iva eto an-drenivohitra.

 Omaly  alatsinainy 20 mey  dia fokontany miisa dimy eo  anivon’ny Boriborintany voalohany no nanatanterahan’ireo mpanadio tanàna izany toy ny  fokontany Antohomadinika Afovoany, III- G Hangar, Andavamamba Anjezika I-II sy Andohatapenaka I izay mbola hitohy anio talata. Hita nandritra ity asa fanadiovana natao ity fa mbola maro amin’ireo mponina eny amin’ny faritra iva no manary fako any anaty tata-drano, antony nanaovana ny hetsika. Nisy araka izany ny fanentanana nataon’Atoa Maminiaina Rakotonirina, tompon’andraikitra voalohany eo anivon’ny Boriborintany I tamin’ireo mponina. Nambarany fa loza mitatao ho an’ireo mponina monina amin’ny faritra iva ny fanao ratsy  tahaka izany, indrindra fa rehefa fotoam-pahavaratra ka ilàna fitandremana.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahasalamana ara-pananahanaSakana ny fomban-drazana

Ankoatra ny firaisana ara-nofo mialoha loatra ataon’ny tanora Malagasy dia miteraka sakana tsy hisian’ny fahasalamana ara-pananahana ny resaka fady sy ny fomban-drazana Eto Madagasikara.

 

 Nivoitra tamin’ny fanokafana tamin’ny fomba ofisialy ny seminera lehibe momba ny fahasalamana sy ny zo ara-pananahana tetsy amin’ny Hotely Paon d’Or Ivato omaly izany. 250 teo ho eo ny mpisehatra nanatrika ary maro ny avy any amin’ny faritra. Ny fiarahamonim-pirenena no tompon’antoka tamin’ity seminera haharitra 3 andro ity ary niarahana tamin’ireo mpamatsy vola iraisam-pirenena izany. Tokony mbola hamafisina kokoa ny resaka fandrindram-piterahana satria hita ho niakatra ny fanalan-jaza tamin’ny taona 2017. Mba hahanana ho avy mamiratra dia tsy maintsy ihoarana ihany koa ny fady, hoy ireo tompon’andraikitra. Tanjona ihany koa ny hifampizarana ny traikefa mahakasika ny fananahana. Aorian’izao atrikasa izao moa dia hisy ny tetikasa lehibe iarahana amin’ny fikambanana Tanora Garant Teen izay hiezaka hanentana ireo tanora Malagasy maro hahalala tsara ny zo ara-pananahana sy ny manodidina izany

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

CENI

Ankoatra ny fahazoana ireo fitaovana informatika avy amin’ny firenena japoney dia nandray vola mitentina 500.000 euros avy amin’ny firenena alemanina koa omaly ny avy eo anivon’ny CENI.

 

 

Toy ny mahazatra moa dia nomena hatrany mba hanatanterahana fifidianana madio, mangarahara ary eken’ny rehetra ireny fanomezana ireny kanefa toy ny efa teo aloha ihany dia tsy fantatra mazava foana ny tena lalan’ireny fitaovana ireny ary mbola miteraka adihevitra be foana ny tontolom-pifidianana eto amintsika hatramin’izao.

Barean’I Madagasikara

Tsy dia levon’ny vavonin’ireo mpankafy baolina kitra Malagasy ny eritreritra hanendry ho mpanazatra mpanampin’ny ekipam-pirenena ilay tekinisianina Malagasy, August Raux. Efa teo foana io, hoy ny fanamarihan’ireo mpitia kitra saingy tsy hita izay nataony.

Misy ny soso-kevitr’ireo mpitia kitra Malagasy ny amin’ny mba tokony hampianarana ireo mpilalaon’ny Barean’i Madagasikara ny hiram-pirenena. Tsy hifanomezan-tsiny moa fa saika nonina hatramin’ny kely sy nila ravinahitra tany andafy avokoa ireo mpilalao. Hanampiana azy ireo hiverina an-doharano, araka izany, izao fikasana izao.

Tia Tanindranaza0 partages

Fivoaran’ny teny AnglisyTsy maharaka ny mpampianatra Malagasy

Nanomboka omaly tetsy amin’ny CCI Ivato ny fiofanana izay karakarain’ny masoivoho sy ny departemanta Amerikanina misahana ny fampiroboroboana ny teny Anglisy an’i Afrika Atsinabana. Mpampianatra teny Anglisy miisa 381 avy amin’ireo faritra 23 manerana ny nosy no nanaraka izany.

 

Tanjona ny hanamafisana ny traikefan’ireo mpampianatra teny Anglisy eto Madagasikara ary ny hanomezana azy ireo ny toromarika azy mahakasika ny fivoaran’ny teny izay entina mampianatra. Maro amin’ireo mpampianatra teny Anglisy mantsy no tsy maharaka intsony ny fivoaran’ny teny izay hampianarina. Izany no antony nikarakaran’ny Masoivoho sy ny departemanta Amerikanina zaikabe izay entina hanampiana ireo mpampianatra teny Anglisy mba hampitombo ny fahaizana sy ny fifehezana ny taranja ampianarin’izy ireo. Anisan’ny horesahina mandritra ny fiofanana ny fampiroborobona sy ny fanatsarana ny fandaharam-pianarana teny Anglisy vaovao ho an’ireo Lisea eto Madagasikara. Tsy mijanona amin’ny teny Anglisy ihany fa mivelatra amin’ny fahaiza-manao izay mety ilain’ny ankizy sy ny tanora mba hahafahany miatrika ny sehatry ny asa any aoriana ihany koa ny fampiofanana omena ireo mpampianatra. Haharitra roa andro ity zaikabe ity ary mpampianatra teny Anglisy avy amin’ny fanjakana sy ny sekoly tsy miankina manerana an’i Madagasikara no manaraka ny fiofanana. Marihina fa ireo nivoaka avy tamin’ny sekoly manofana ho mpampianatra (ENS) ihany no voaantso aloha tamin’izao fiofanana izao.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

EditoNa fofony aza !

Ny ahiana dia ny fisantarana 58 taom-pietrena indray ao anatin’izao fitondrana izao raha ny fizotry ny toe-draharaham-pirenena ankehitriny no jerena.

 

Tsy mbola hita manangasanga hatreto ilay fiovana na fisandratana ho any amin’ny tsara lavitra nampanantenaina nandritry ny fampielezan-kevitry ny filoham-pirenena. Na fofony aza tsy heno hatreto. Asa na noheverina ho adaladala ihany ilay kajikajy tsotsotran’ny mpanara-baovao hatrany am-boalohany hoe hizara 5 ny taona 58 kanefa dia voatery hanao ezaka mifanakaikikaiky amin’izany ny fitondrana ankehitriny raha tena tiany tokoa ny ho tody any amin’ny tanjona iriany. Ny zava-misy anefa, raha ny hita tato anatin’ny fampielezan-kevitra fotsiny dia toa mainka fihemorana amin’ny lafin-javatra maro no tazana fa tsy fandrosoana akory. Manao fampielezan-kevitra an-kolaka ny filoham-pirenena sy mpitondra sasantsasany. Miha mafy ny tsy fahazakan’ny olom-pirenena demokrasia ary raha ny fijoroana vavolombelon’ireo lasibatra sasany aza dia misy kandida ahiahiana mihitsy ho ambadiky ny fikasihan-tanana mpifaninana. Miverina koa izany ny tsy fanajana sonia natao toy ny tany Maputo sy ny tariny, raha idirana kely ny mikasika ilay antsoina hoe “Toky nomena” izay nasaina nosoniavin’ireo kandida ho depiote tato ho ato. Tsy misy afa-tsy ny olana ara-moraly aloha anefa ireo. Toe-tsaina toy izany ve dia azo hifampitokisana hiaraha-miasa amin’izao fitondrana izao ? Ny fototra iaingana aza tsy tomombana ka ahoana moa no ahafahana miara-manarina an’i Madagasikara marina ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Thb Champions League MalagasyNaroso ny fanatanterahana ny andro faha-5

Noho ilay taratasy laharana 036-19/MJS/SG/DGS avy amin’ny Tale Jeneralin’ny Spaoro Malagasy,

Tia Tanindranaza0 partages

Foara Kanton’i Gasikara andiany voalohanyHanomboka rahampitso etsy Antaninarenina

Hanandratana ny vita Malagasy dia hotanterahina etsy amin’ny zaridainan’Antaninarenina mandritra ny 5 andro (21-25 mey 2019) ny varotra fampirantiana Kanton’i Gasikara andiany voalohany karakarain’ny Chez’Elles Madagascar tarihan’ny filohany, Ratrimoson Mihanta Stéphanie,

Tia Tanindranaza0 partages

Basikety N1A lahy sy vavyLalao 15 no atrehana anio

Miditra amin’ny andro faha-4 anio talata 21 mey ny fifaninanana basikety fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara sokajy N1 A lehilahy sy vehivavy izay tontosaina any amin’ny kianja mitafo sy ao amin’ny kianja “Annexe Secren” Antsiranana nanomboka tamin’ny sabotsy 18 mey teo.

 

 

 

Fandaharan-dalao anio : Kianja mitafon’Antsiranana : 08:00-Asa A/Manga # Sbbc Boeny (V) ;  09:45-Mb2All A/Manga  # Ecbba A/Manga (L) ; 11:30-2Bc Vaknà # Cosfa A/Manga (L) ; 13h15-Cospn A/Manga # As Fanalamanga A/Mangoro (L) ; 15:00-Cnaps Itasy # Cnbc Vaknà (L) ;  16:45-Jea Vaknà # Ankaratra Vaknà (V) ;   18:30-Sebam Boeny # Ascb Boeny (L) ;  20:15-Ascut A/nanana # Cosmos Diana (L).

Kianja “annexe Secren”  : 09:00-Abbs A: jirofo # Bc Est A/ Andrefana.

Voka-dalao andro faha-3 omaly alatsinainy 20 mey 2019 : (V) : Ankaratra Vakinankaratra # ASA Analamanga (68-55) :  (L)-Cnaps Itasy # As Fanalamanga Alaotra Mangoro (69-64)   ; (V)-Ascut Atsinanana # Jea Vakinankaratra (44-97) ;  (L)-Ascut Atsinanana # COSFA Analamanga (81-65) ; (L)-2bc Vakinankaratra # Ecbb Analamanga (82-74) ;  (V)-Bc Est Atsimo Andrefana # MB2ALL Analamanga (31-100).

 

Ntsoavina Evariste

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Solontenan’ny FIFANankasitraka ny « Comité de normalisation FMF »

Solontena 2 avy amin’ny FIFA nalefa hanara-maso ny fanomanana ny fifidianana izay ho filohan’ny Fmf vaovao sy ny fivoaran’ny fitantanana ny baolina kitra Malagasy amin’ny ankapobeny,

 

 Atoa  Alexandre Gros sy Rtoa Sarah Solemane no nitsidika teto Gasikara tamin’ny faran’ny herinandro teo ka niara-nivory tamin’ireo mpikambana ao amin’ny « Comité de normalisation Fmf » Malagasy tamin’ny sabotsy teo ary nanatrika ny baolina kitra vehivavy Malagasy teny Carion. Nambaran-dRtoa Atallah Béatrice filohan’ity komity ity, ny fankatoavan’izy mianadahy  ny « Disposition spéciale » mikasika ny hanaovana fanitsiana ny lalàm-pifidianana sy fitsipika mifehy ny baolina kitra eto Madagasikara ary ny fanolorana datin’andro raikitra hanatontosana fifidianana ihany ka ny Fivoriambe « AG » hataon’ireo ligin’ny baolina kitra 22 amin’ny12 jona ho avy izao no hankato an’izany « Disposition spéciale » izany. Hitan’ireo vahiny teto Madagasikara ny zava-misy marina ka ho azon’ny kitra Malagasy indray ny andiany faharoa amin’ny fanampian’ny FIFA  entina hampiroboroboana an’ity taranja ity. Tsy hijanona intsony ny baolina kitra vehivavy eto amintsika ary handray anjara amin’ny Cosafa 2019 ny  ekipam-pirenena vehivavy Malagasy. Ny ekipa vehivavin’ny Askam sy ny Ac Sab Nam dia hanatanteraka  lalao fanokafana ny lalao fanazarantena hataon’ny Barea etsy Mahamasina amin’ny  10 jona 2019 izao. Afa-po ny Fifa tamin’ny asa nataon’ny « Comité de normalisation Fmf » tamin’ny ankapobeny, hoy Rtoa Sarah Solemane.  Ny mpanazatra Nicolas Dupuis ho avy eto Madagasikara hanatrika ny ny lalao Thb Champion’s League Malagasy any Toliara amin’ny alarobia izao no tompon-teny farany amin’ny fisafidianana an’ireo mpilalao handrafitra ny Barea Malagasy hiatrika ny Can 2019. Ny vola 200 tapitrisa dolara azontsika Malagasy avy amin’ny Fifa kosa dia hiantsorohana ny saran-dalan’ny ekipa Malagasy rehetra  handeha hiatrika lalao any ivelany. Farany fantatra fa nampitomboin’ny CAF ho 40 ireo Malagasy hiantohany hanatrika ny CAN 2019 any Egypte.

Tia Tanindranaza0 partages

Androm-bavaka maneran-tanyEny Mahamasina ny 8 jona

Hotanterahina ny sabotsy 08 jona ho avy izao ilay androm-bavaka maneran-tany na ny “Global day of prayer” eto Madagasikara.

 Hetsika efa fanaontsika nandritra ny 16 taona izy ity, hitondrana am-bavaka manokana ny firenena. Nambaran’Atoa Mamy Rakotolehibe,  talen’ny fikambanana mpiara-mamaky ny Baiboly izay mpikarakara ny hetsika omaly fa  hampiavaka ny hetsika amin’ity taona 2019 ity ny fisian’ny diabe ho an’i Kristy, mialoha ny fiombonam-bavaka lehibe izay hotontosaina etsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina. Amin’ny 02 ora folakandro moa vao tena hanomboka ny fotoam-pivavahana saingy horavahana fijoroana vavolombelona hataon’ireo Kristianina maro samihafa izany  mialoha ny ora voatondro. Tsiahivina fa hetsika iraisam-pinoana iombonan’ny firenena maherin’ny 240 manerana izao tontolo izao ny  “Global day of prayer”. Tanjona amin’izany ny hanetsika ny Kristianina mba hiray saina sy hiaina ireo  soatoavina voizin’ny soratra masina ka hanantenantsika fanasitranana marina ho an’ny firenena.

 

Mirija sy Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

La grande braderie de MadagascarHanome vahana ny orinasa Malagasy

Hetsika iray miezaka manome vahana sy mampahafantatra ireo orinasa malagasy mahavita zavatra tsara ny la grande braderie de Madagascar.

 

 Amin’ity in-dray mitoraka ity dia orinasa Malagasy maro no ho avy handray anjara amin’ny hetsika manomboka ny alakamisy 23 mey ho avy izao, tafiditra indrindra ao anatin’ny tsena entina hanamarihana ny fetin’ny reny. Anisan’izany ireo mpanao panneaux solaires vita Malagasy hahafahana miady amin’ny tsy fahampian’ny herinaratra mahazo ny tokantrano maro eto amintsika sy ny tsy fandriampahalemana.  15 % raha kely ny fihenam-bidy amin’ireo entana rehetra haranty sy hampahafantarina ny mpanjifa etsy amin’ny lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena etsy Mahamasina, hoy  Ramanantsoa Harilala, tompon’andraikitra voalohany eo anivon’ny Madavision. Ny tanjona dia ho afaka hankalaza ny fetin’ny reny milamina avokoa ny rehetra. Ny alahady 26 mey moa vao hifarana tanteraka ny hetsika, raha mpitsidika hatrany amin’ny 35.000 no andrasana.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Trafikana rongony eto Antananarivo4,5 kg no tratra tao anaty taksiborosy

Rongony 4.5kg no tratran’ny barrage_routier an’ny mpitandro ny filaminana teo Tombotsoa, Antsirabe ny 17 mey lasa teo tokony ho tamin’ny 04 ora maraina.

 

  Tao anatina taksibrosy  iray  avy any Ihosy hiazo an’Antananarivo ireo rongony ireo no sarona. Lehilahy iray, manodidina  30 taona avy any Bekily, mpandeha tao anatin’ity taxi-birosy  ity ihany no tompon’ilay  rongony izay nanambara nandritra ny famotorana natao azy  fa efa misy mpandray ireo entana ireo eto Antananarivo.  Avy hatrany dia noraofin’ny mpitandro ny filaminana moa ireto rongony ireto, ary nodorany, raha ny vaovao avy amin’ny pôlisim-pirenena.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fidirana an-tsokosoko an’i MadagasikaraAfrikanina 14 voasambotra

Misy teratany Afrikanina miditra an-tsokosoko amin’ny sisin-tanin’i Madagasikara amin’iny ilany Avaratra Andrefana iny. Miafina any anaty ala izy ireo, ary vehivavy ny ankamaroany. Avy atsy Kaomoro, Kameronina, Guinée,…

 Nisy 14 anefa efa tratra ka mandeha ny fanadihadian’ny zandary toy ny any Ambanja. Nivoitra fa niafina sy an-tsokosoko ny nidirana teto, ary mikendry hiondrana an-tsokosoko miandry sambo lehibe kokoa hihazo an’i Lafrantsa. Midika io fa tsy voafehy ny sisin-tanin’i Madagasikara noho ny antony maro samihafa, toy ny tsy fahampiana na ara-pitaovana na arak’olona. Ekena fa manana ny CFIM (Centre de Fusion et Information Maritime) sy ny APMF (Agence Portuaire Maritime et Fluviale)  mampiasa ny teknolojia samihafa, toy ny GPS sy ny Radar, saingy tsy voafehy ny resaka trafika samihafa, ary io indray fa misy resaka fidirana an-tsokosoko. Zara raha misy ny 1,5% amin’ny tafika Malagasy anefa no mandrafitra ny tafika an-dranomasina izay 300 isa eo, raha ny fanadihadiana natao ny volana jolay 2018. 1 812 259 km2 ny faritra azontsika ampiasaina, arovana ary trandrahana. Mitana ny 4,1% amin’ny harinkarena ny ranomasintsika, ary ny 13% amin’ny fanondranana atao no avy amin’io. Tanterahina eto Madagasikara amin’izao fotoana izao ny fikaonan-doha handraisana firenena 7 anjara momba ny fanatsarana ny politika fiarovana ny fari-dranomasina.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Propagandy miha mafanaMiantso fitoniana ny mpitandro ny filaminana

Nivory voalohany tetsy amin’ny toby Ratsimandrava Andrefanambohijanahary omaly ireo mpitandro ny filaminana maro isan-tsokajiny, notarihin’ny kaomandin’ny zandarimariam-pirenena ny jeneraly Andrianjanaka Njatoarisoa.

 

 

 Zavatra telo loha no noresahin’izy ireo  tamin’izany ka anisan’ireny ny fandriampahalemana mialoha sy mandritra ary aorian’ny fifidianana solombavambahoaka izay hotontosaina ny 27 mey ho avy izao, manerana ny Nosy. Nambarany tamin’izany fa  na dia eo aza ny fahasamihafan’ny hevitra sy ny fomba fijery dia tokony hitandro hatrany ny filaminana ny rehetra mba ho tombontsoan’ny besinimaro. Tsikaritra mantsy fa nisy ihany ireo nifampiantsy ady …ao anatin’izao fampielezan-kevitra izao. Hisy,  araka izany, ny fiambenana hataon’ireo mpitandro ny filaminana any amin’ireo  toerana misy ny biraom-pifidianana rehetra na ambanivohitra na an-drenivohitra. Ankoatra izay dia natsidik’izy ireo sahady ny fitandroana ny fandriampahalemana mandritra ny fankalazana ny fetim-pirenena 26 jona  sy ny fahatongavan’ny Papa Ray Masina amin’ny volana septambra ho avy izao.  Hohetsehina avokoa ny mpitandro ny filaminana rehetra ka ny tanjona dia ny hahafahan’ny Malagasy rehetra manao fety amim-pilaminana sy miatrika ireo vanim-potoana lehibe ao anatin’ny fitoniana tanteraka. Tsy voafetra moa ny isan’ireo mpitandro ny filaminana hiasa mandritra izany, raha ny fantatra hatrany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ny tena asan’ny Depiote

Raha ny heno etsy sy eroa dia hoe mpandany lalàna sy mpanolotra lalàna no tena andrasana amin’ny solom-bavam-bahoaka.

 

 

Fa raha  tsorina mivantana kosa nefa dia asa masina sy manan-daja lehibe dia lehibe tokoa ho an’ny firenena.Ny depiote no mitondra ny olan’ny distrika misy azy eo anivon’ny fitondrana mpanatanteraka tahaka ny Ministera isan-tsokajiny ka manara maso ny fanatanterahana ny vaha-olana sy ny fampanantenana nataon’ireo tompon'andraikitra.

 

Manindry mafy ireo minisitra

Raha handray ohatra mivantana isika, dia raha depiote avy eny Antananarivo Atsimondrano izany, dia anjarany no manery ny minisitry ny fahasalamana, momba ireo hopitaly tsy ampy fitaovana eny amin’ny faritra Anosizato sy Ampitatafika. Anjarany sy asany ihany koa ny miteny ny minisitry ny asa vaventy noho ny fahasimban’ny lalana ka miteraka fitohanana izay mampitaraina mafy ireo mponina eny amin’iny faritra iny. Tsy ho adino koa ny tokony hifandraisany akaiky amin’ny minisitry ny fiarovam-pirenena sy ny filaminam-bahoaka noho ny tsy fandriam-pahalemana misy eny Ampitatafika sy ny manodidina.Ny solombavambahoaka mantsy no mandany ny teti-bola ampiasain’ny ministera tsirairay, ka hahafahany manery ireo minisitra ny mba hampiasan’ireto farany ny volam-panjakana amin’ny tokony ho izy marina ho an’ireo distrika izay hiadidiany. Rehefa vita ny fandaniana izany teti-bola izany dia izy ireo no anisan’ny manara-maso ny fanatanterahana ny asa sy ny fandrosoan’ny tetik’asa izay efa natao vina mialoha isaky ny ministera. Azony atao tsara ihany koa ny mitatitra raha misy fahatarana na tsy fanarahan-dalàna tamin’ny asa nataon’ireo orinasa mpanantateraka.

 

Tandremo sao voafitaka e !

Indrisy nefa, rehefa mijery ny fampielezan-kevitra etsy sy eroa isika dia zavatra hafa tanteraka no hita sy dradradraina. Sanatria ve dia tsy mahalala ny asa ho ataony akory ireto kandida ? Sa minia mamitaka ireo mpiara-belona aminy? Ao ireo mizara vary fito venty sy akanjo mora rovitra, ary miafara amin’ny fakana sary mody mihosina amin’ny vahoaka. Ny tena loza ary dia misy mihitsy ny mampanantena fa izy tenany no hanatanteraka ny asa. Mazava ho azy fa dia lainga marivo tototra izany satria izy ireo dia mpanara-maso fa tsy mpananteraka. Misy ihany koa ireo kandida no milatsaka mba hahafahany mahazo ilay “immunité” na ny tsy fahazoana manenjika azy araka ny lalàna, noho ireo bizna maro nataony na mbola ho ataony. Mila tena matotra sy mahay mifidy araka izany isika mianakavy satria zava-dehibe loatra amin’ny fiainantsika ny asan’ny solom-bavam-bahoaka. Anjarako, anjaranao, anjarantsika ny mizara izany eny anivon’ny fiaraha-monina.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitondra eto MadagasikaraTokony ho modely amin’ny fitsitsiana

Iaraha-mahita ny fahantrana lalina mianjady amin’ny firenena. Manoloana izany anefa dia mibaribary ihany koa ary hitan’ny maro ny filibana fandaniam-bola ataon’ny fitondrana.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandidà manohana an-dRajoelinaAfaka mijery amin`ny maso tsy mitanila tokoa ve ?

Kandidàm-panjakana ve sa kandidà manohana fanjakana ? Raha ny hevitra lah. 5 tamin` ny 28 martsa 2019 navoakan` ny HCC dia milaza fa afaka mitondra ny anarana ny Filoham-pirenena ny fivondrona antoko politika. Antony, jerena ny lalàna mifehy ny fifidianana amin` ny ankapobeany lah. 2018-008 dia tsy nanohitra izay.

 

 Ny Lalàna momba ny fifidianana depiote lah. 2018-010 dia tsy manohitra izany fa milaza hoe azo raisina ny firotsahan-kofidiana raha misy antoko mitsangana ara dalàna manolotra izany. Tsy milaza izany ihany koa ny lalàna mifehy ny antoko politika lah. 2011-012. Manana tombony manokana aloha ireto kandidà solombavambahoaka manohana ny fitondrana. Araka ny voalazan`ny lalàmpanorenana ao amin`ny and. faha-69 dia mazava fa manara-maso ny asan`ny mpanatanteraka ny fahefam-pitsaràna. Ao anatin`izany no hametrahana ny fizaram-pahefana sy ny tsy fitanilan’ny fahefana. Raha hita fa misy fahefana tsy manara-dalàna dia tsy maintsy misy ny fandraisana andraikitra. Na depiote mpanohana ny fitondrana anefa, mazava ny lalàna fa ny depiote, na ny  antoko manolotra solombavambahoaka na vondroana antoko manolotra solombavambahoaka dia tsy maintsy mijery ny fahefana mpanara-maso napetraky ny lalàmpanorenana ary mijery amin`ny maso tsy mitanila izay fampiharana  ny fitantanana raharaham-panjakana. Ho vitan’izy ireo ve izany ?

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Hery RajaonarimampianinaTavela irery…

Tsy ankitsitsy mihitsy hatramin’izay nijoroan’ity fitondrana vaovao ity ny fanenjehana ireo lazaina ho tsimatimanota.

 

Vao nanamafy moa ny sekreteram-panjakana miadidy ny zandary fa mitohy izany ary tena mbola ao anatiny isika amin’izao. Niatomboka tamin’ireo mpandraharaha, Mbola Rajaonah sy ry Eddy Bois de rose. Nandalo tamin’ny tale jeneralin’ny fananantany, Hasimpirenena Rasolomampionona. Nidoboka koa avy eo ny loholona Berthin Andriamihaingo ary ankehitriny moa dia io mifaramparana io ny fanadihadiana mikasika ireo depiote teo aloha miisa 79 voarohirohy ho nanao kolikoly avo lenta teny amin’ny Paon D’or Ivato. Rehefa jerena ireo ao anatin’ireo voalaza sy ahiahiana ho tsimatimanota ireo dia saika mpiara-dia tamin’ny filoham-pirenena teo aloha, Hery Rajaonarimampianina avokoa. Ny ankamaroany aza dia mpikambana eo anivon’ny antoko politika HVM, izay tarihiny mihitsy. Ity antoko ity izay tsy ahenoana feo intsony rahateo. Raha mitohitohy anefa ny toy izao dia ahiana ho akanga sisa nanamboran’ny HVM mihitsy ny filoham-pirenena teo aloha satria izy irery izany izao no hany tena fantatra fa manana antoka fa mety tsy ho sahin’ny fitondrana ankehitriny hosamborina. Ny fanontaniana mipetraka hatramin’izao moa dia ny hoe tena ady amin’ny tsimatimanota tokoa ve no misy ankehitriny sa mbola valifaty politika toy ny hatramin’izay hatrany ?

J. Mirija

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Pasitera Rakotondrainy« Malagasy vaovao mira olomboafidy vaovao. »

Mba hahazoana malagasy vaovao dia tokony hiova ho vaovao ny olomboafidy, hoy ny pasitera misotro ronono, Rakotondrainy.

 

 Tsy ny anaran’ilay olom-boafidy akory no vaovao fa ny maha izy azy ilay olona mihitsy. Raha ny toetsaina taloha ihany no miverina, izany hoe, ilay fitadiavana ny tombontsoa ho an’ny tena dia tsy vaovao izany. Deraiko manokana, hoy izy, ny TIM K25 amin’izao fihetsika vaovao tena mahasoa ny malagasy izao ary tairina ny malagasy rehetra hanotrona izany fihetsika izany hamonjena ny firenentsika.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ramboasalama TIMK25“Hanarina sy hanorina isika”

Nifamotoana tamin’ny vahoaka marobe teo amin’ny kianja Madera- Namontana ny kandidà Ramboasalama Emilien N°4 atolotry ny TIMK25 ao amin’ny boriboritany faha-4 ny faran’ny herinandro teo.

 Izy no hany kandida nahazo tsodrano tamin’i Marc Ravalomanana ao. Tsy niandry ho tonga eo amin’ny toerana maha solombavambahoaka izy vao hanao asa soa sy ho mpisolotena ny vahoaka, fa tonga dia mijoro ho ala olana. Ny fanompoan-tanindrazana no efa nanaovana fianianana tamin’ny vahoaka sy ho an’ny tanindrazana amin’ny naha-manamboninahitra ambony nandritra ny 35 taona mahery ka tsy avelako ho very momoka izany, hoy izy. Maro ireo fotodrafitrasa no efa tamin’ny andron’i Marc Ravalomanana tsy nisy mpijery, toy ny fahazoana rano fisotro madio, ny lalankely, sy ny maro hafa,… Nanome toky fa tsy hitazam-potsiny, fa hanarina ary hanorina na dia tsy mbola eo amin’ny toerana aza ny kandida Ramboasalama. Hatao ny tolo-dalàna eny amin’ny Antemieram-pirenena, fa tsy maintsy hatao ihany koa ny fotodrafitrasa hanasoavana sy hanalana ny olan’ny vahoaka.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fiainam-pirenenaManome ohatra ratsy ny filoha

Nidina ifotony tamina toerana maromaro teto an-drenivohitra i Andry Rajoelina omaly. Niaraka tamina delegasionina maromaro, toy ny minisitry ny fanajariana ny tany Hajo Andrianainarivelo.

 

Naneho ny fanombohan’ny fanatsarana fotodrafitrasa eto Antananarivo, ka isan’izany “station de pompage” etsy Manarintsoa Isotry mahazaka 2000litatra hisorohana ny tondra-drano. Nambarany fa hohatsaraina ny fotodrafitrasa mahakasika ny fikorian’ny rano eny Mahavoky Besarety, Andravoahangy Ambony,  Mahazo, Ambohimanarina, Ankorondrano,… Niara-dalana taminy ireo kandidan’ny IRD mirotsaka amin’ireo boriborintany eto an-drenivohitra toa an’i Jocelyn Andriamanalinarivo, Lanto Rakotomanga, Anyah, Rossy,...  Ao anatin’ny herinandro faran’ny fampielezan-kevitra isika izao, ary fanaovana propagandy an-kolaka no azo handikana ny fihetsiky ny filoha. Manan-jo hidina ifotony hijery ny manahirana ny vahoaka izy sy ny mpikamban’ny governemanta, fa ny fisian’ireo kandida depiote miara-dalana aminy kosa dia endrika fiandaniana sy propagandy. Marina fa tsy misy ny filazana mivantana hoe: fidio ny kandidan’ny IRD, saingy azo sokajiana ho fitarihana an-kolaka ny sain’ny olona handrotsa-bato ho azy ireo ny zava-misy. Efa ao anatin’ny olom-panjakana ny filoha, ary voararan’ny lalàna ny fampiasana olom-panjakana na fitaovam-panjakana ampiasaina amin’ny fampielezan-kevitra. Lasa misy adihevitra kidaladala aza ankehitriny hoe: nahoana i Marc Ravalomanana no manao propagandy sy manohana ny kandidany tsy maninona kanefa rehefa ny i Andry Rajoelina dia kianina ? Ny iray filoha fa ny iray sokajiana ho olon-tsotra sy lehiben’antoko politika. Toa tsy zakan’i Andry Rajoelina izany, ka io izy miditra an-tsehatra io. Fihantsiana ady tsotr’izao amin’ny ankolafy politika mandrotsaka depiote na ho an’ireo kandida tsy miankina. Tsy vao izao rahateo ny toy izao, fa efa nisy teny Atsimondrano, Tsiroanomandidy,… Re fa hihazo an’Ambatondrazaka anio izy. Azo atao ve matoa mangina ny CENI sy ny HCC ? Sa efa vita resaka hatramin’ny kajikajy samihafa ? Mampahatsiahy ny 2009 hoe: ny efa zatra tsy mpanara-dalàna na zatra nanongam-panjakana dia tsy hanam-piovana firy fa miseho eny foana ny toetra nahafantarana azy!!!

Toky R

 

La Vérité0 partages

Fin mai - début juin - Trois jours chômés mais payés en une semaine

Les heures de travail réduites de 24h. Trois jours fériés, chômés mais payés sont enregistrés pour la fin mai et le début juin. Le week-end prochain sera plus long que d’habitude pour la plupart des salariés, grâce à une journée chômée, prévue le lundi 27 mai. La liste des jours fériés validée en Conseil du Gouvernement au mois de mars dernier en tient compte. Il s’agit de la journée prévue pour les élections législatives à Madagascar. Une occasion pour les citoyens de voter pour ceux qui vont les représenter à l’Assemblée nationale. « Contrairement aux autres longs week-ends, nous allons rester en ville cette fois-ci. Il n’est pas question de rater les élections, même si ma femme et mes enfants me conseillent de se rendre aux urnes tôt le matin afin d’aller en périphérie pour une journée récréative », avance Doda R., cadre dans une institution publique.

Viendra ensuite le jeudi 30 mai, jour de l’Ascension. La commémoration de cette fête chrétienne a toujours été considérée comme jour fériée et ce depuis des années. D’ailleurs, bon nombre de temples et églises vont organiser une grande messe pour marquer ce jour. Des baptêmes, communions et confirmations seront au programme de cette journée. « Après le culte au temple dans la matinée, nous allons organiser une fête familiale conjointe à la maison pour marquer comme il se doit la communion de mon fils et de ses deux cousins », fait part Lydia R., mère de famille résidant à Tsimbazaza. Pour les autres, ce sera une journée de détente, à travers un repos à la maison ou encore une balade en ville ou en périphérie. Les parcs, aires de jeux et jardins publics sont les plus visités.Le troisième jour férié, chômé et payé sera le mardi 4 juin prochain. Celui-ci marque l’« Eid Al Fitr » ou la fin du Ramadan pour les musulmans. Depuis cette année donc, les pratiquants de l’Islam ne seront plus les seuls à avoir une journée chômée lors de cette fête. Les deux fêtes musulmanes sont elles aussi incluses dans la liste des jours fériés de 2019, comme celles chrétiennes. « Auparavant, je me sentais discriminé et mal à l’aise, notamment vis-à-vis de mes collègues au bureau, de devoir m’absenter durant les fêtes musulmanes. Ceci malgré l’autorisation de mon patron. Pourtant, comme eux, je ne travaille pas durant les fêtes chrétiennes. Mais ce ne sera plus le cas cette année grâce à l’initiative adoptée en Conseil du Gouvernement », nous confie Hassan R., employé d’une grande entreprise privée. Les Imams et responsables des associations ou communautés musulmanes n’ont pas manqué d’exprimer leur reconnaissance envers les dirigeants pour cette décision, à commencer par le Président de la République.Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Politique foncière à Madagascar - Distribution de 200 000 certificats

80 % de la population malagasy vivent des ressources directes de la terre, et il revient au pays de déployer des efforts pour leur réserver un avenir meilleur. A cet effet, la distribution de plus de 200 000 certificats fonciers est prévue s’effectuer cette année sur tout le territoire.  En 2015, Madagascar a adopté une politique foncière qui repose sur divers objectifs et visions de développement, ce qui implique que plusieurs étapes restent encore à franchir en termes de droit foncier. Il est actuellement temps de revoir l’application de cette politique foncière. Dans ce cadre, un atelier régional des institutions foncières nationales sur la sécurisation des droits fonciers communautaires en Afrique, s’est tenu hier à Anosy.

Durant la cérémonie d’ouverture, hier, le Premier ministre Ntsay Christian a jugé nécessaire de considérer les questions sur les éventuels problèmes interactifs entre les communautés et les agendas fixés tant pour le développement que pour la promotion des investissements, surtout que le pays n’est pas encore en mesure d’opter pour l’utilisation des titres communautaires. « Nous nous sommes fixés une grande ambition en termes de réforme, toujours est-il que l’on devrait prioriser ceux à la base, afin que d’une manière générale, tous les Malagasy puissent jouir de façon formelle des certificats fonciers des biens qui leur appartiennent, et ce en misant pour la reconnaissance du droit foncier des communautés et pour la sécurisation de leurs ressources, ou en d’autres termes, de leur base de vie, tout en procédant à l’identification des parties destinées aux investissements », a-t-il précisé.Cet atelier est une opportunité stratégique de partage de réflexions et d’expériences à travers une communauté de pratique constituée par les représentants des commissions foncières et des entités en charge des réformes foncières de 14 pays africains dont Madagascar, et favorise l’émergence de nouvelles perspectives et des domaines nécessitant une action commune. C’est également une preuve de la collaboration entre le Gouvernement et la société civile, visant un objectif commun qui est la sécurisation des droits fonciers communautaires. Le Gouvernement reste attentif à celle-ci, aux fins de la mise en exergue d’une volonté politique œuvrant dans l’intérêt du peuple.Recueillis par Anatra R.

La Vérité0 partages

Coup de pouce inespéré !

Le Président de la République, Rajoelina Andry Nirina, procéda au démarrage officiel du projet « Fihariana » au Carlton Madagascar le samedi 18 mai 2019.Chance inattendue ! Les jeunes désirant de se lancer dans le monde des affaires mais dépourvus de moyens suffisants peuvent tenter leur chance, apparemment inattendue, à travers ce projet présidentiel. Le pays regorge de jeunes potentiels en entrepreneuriat mais souvent ils se trouvent bloqués par l’absence de moyens matériels à leur disposition surtout les apports financiers. Désormais, la porte s’ouvre. Une chance inouïe, à plus forte raison, une opportunité inattendue ! Le Chef de l’Etat, un jeune acteur de la vie nationale qui traversait toutes les étapes de la difficulté pour parvenir là où il est présentement, veut sincèrement offrir toutes les chances aux jeunes concitoyens de réaliser leur rêve. Il s’agit d’un vœu que Rajoelina se caressait dans son for intérieur depuis toujours. L’Etat dont il dirige entend jouer parfaitement son rôle de facilitateur dans le processus redynamisation de l’économie nationale. Un rôle crucial que les régimes précédents ont sciemment oublié ou carrément snobé.

Le projet « Fihariana », une initiative personnelle du Président Rajoelina entrant dans le cadre de la concrétisation du Velirano, Axe XIII, concernant les améliorations des conditions de vie et travail des jeunes et les femmes, mise surtout à jeter les bases du contour des affaires et de la création d’entreprises à Madagascar. Le projet « Fihariana » met à la disposition des jeunes de 18 à 58 ans un pactole de 200 milliards ariary. Un fonds provenant de diverses sources de partenaires dont, entre autres, la Société nationale des participations (SONAPAR) et qui sera disponible pour un montant allant de 1.000.000 à 20.000.000 d’ariary selon le projet validé. Les deux banques primaires de proximité, la banque BOA et la banque BNI, vont s’occuper des traitements des dossiers en collaboration étroite avec le Secrétariat exécutif du projet « Fihariana ». Tous les jeunes à l’intérieur de cette tranche d’âge sus-mentionnée, sans distinction de quelque nature que ce soit, peuvent normalement soumettre leurs dossiers. Aucun privilège particulier ne sera accordé à n’importe qui. Tous seront traités sur le même pied d’égalité ! Rajoelina Andry Nirina offre à chacun une précieuse chance pour devenir un opérateur économique digne de la Nation. Une opportunité que jamais tout jeune n’aurait à sa portée avec la même facilité. A rappeler que lui-même, le Chef de l’Etat Rajoelina Andry, dès son jeune âge au début de son fascinant et impressionnant parcours avait dû passer par les divers stades d’efforts et de travail pour aboutir au niveau où il est actuellement. Au summum des étapes qu’un homme ne puisse jamais atteindre. Quand on part à … zéro à 19 ans et qu’au final à 44 ans déjà on trône au sommet de l’Etat après avoir été un entrepreneur sinon opérateur économique hors-pair, c’est hallucinant ! Le souhait intime du jeune leader de la Révolution Orange de 2009 se résume ainsi : « que tous les jeunes de ce pays seront des entrepreneurs dynamiques capables de booster le pays. » En fait, des créateurs d’emplois et des développeurs de l’économie nationale. Le coup de pouce inespéré est donc lancé, à chacun de saisir sa propre chance.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Industrie sucrière de Brickaville - Andry Rajoelina siffle la fin des conflits

Presqu’un an d’immobilisation indépendant de sa volonté, la Société agricole sucrière de Madagascar (SASM) peut s’atteler désormais à la mise en marche de l’une des unités de la SIRAMA, celle sise à Brickaville. Le Président Andry Rajoelina, après avoir entendu les cris de détresse des petits planteurs et les doléances des autres, a sifflé la fin des conflits entre d’un côté la SASM, adjudicatrice de cette industrie sucrière à Brickaville suite à un appel d’offres lancé en  2015, et des employés de la SIRAMA.  Ces derniers sont entrés en grève depuis le mois de juillet 2018, bloquant ainsi toute tentative de la SASM à jouir de son bien. Cette usine sucrière, rappelons-le, a fermé ses portes voilà bientôt dix ans (2009) et c’est le groupe Vidzar qui était le mieux offrant  lors de l’appel d’offres en 2015 pour sa reprise. D’où la naissance de la SASM, formée par le groupe Vidzar (70%) et SIRAMA (30%). Une démocratie directe s’est tenue hier à Brickaville où le Président Rajoelina a demandé l’avis de la population locale pour la réouverture de l’usine sucrière sous la direction de la SASM. « Voulez-vous que l’usine tourne à nouveau ? Et qu’elle soit dirigée par la SASM. Que ceux qui sont d’accord lèvent la main », lançait le Président de la République. La majorité de l’assistance n’ont pas hésité d’un iota pour affirmer leur adhésion tandis qu’une vingtaine de personnes, en majorité des employés grévistes de la SIRAMA, n’ont pas esquissé le moindre geste. La règle de la démocratie respectée, le Président Andry Rajoelina s’est tourné ensuite vers les dirigeants de la SASM en leur demandant le délai  pour faire vrombir de nouveau les machines de l’usine. « Dans huit mois au plus tard nous serons opérationnels », promet le Dg de la SASM.

« Je vous donne ainsi  l’autorisation de démarrer les travaux nécessaires pour le redémarrage de l’usine », tonne Andry Rajoelina avant de donner quelques recommandations. « Il faut respecter les droits des employés et que le dialogue s’installe en permanence afin d’éviter les conflits sociaux », recommande le Président de la République. Lui qui s’est réjoui que l’unité sucrière de Brickaville tombe entre les mains d’une société 100% malagasy et non à des étrangers.Par ailleurs, il a lancé un avertissement à ceux qui ont vendu les terrains de la SIRAMA, tant à Nosy- Be qu’à Brickaville. «  Ne croyez pas que vous allez  vous en sortir facilement. On fera un audit de la SIRAMA et on verra après », avertit le numéro un de la République de Madagascar qui met toujours en priorité la création d’emplois. Il est certain qu’en lançant cet avertissement, le Président Andry Rajoelina sait que des dirigeants mal intentionnés de la SIRAMA ont cédé à des particuliers ou plutôt à des hauts dirigeants des terrains de la société à Nosy-Be et Brickaville qui devaient revenir à la SASM. Les buts inavoués sont d’avoir leur protection et de rester à la tête de la SIRAMA. Des ministres  figurent sur la liste des « receleurs » et l’un d’eux est en train actuellement de construire sa maison sur ce terrain acquis en guise de cadeau…empoisonné.  Mais avec cette ferme décision  d’Andry Rajoelina d’effectuer un audit et de poursuivre les voleurs et receleurs, ils ont maintenant la queue entre les pattes. Un des incriminés s’est montré hier réconciliant devant le Président de la République, selon les indiscrétions, en promettant de travailler avec l’acquéreur. Cette unité sucrière de Brickaville emploie plus d’un millier de personnes et fait vivre autant de familles de planteurs. Tout est bien qui finit bien et espérons que des gens véreux ne s’amusent encore à mettre des bâtons dans les roues de la SASM.La rédaction

La Vérité0 partages

Braquage chez Accès Banque - Coup de filet sur les présumés auteurs principaux

L’affaire ne doit surtout pas passer sous silence ! L’Accès Banque était le théâtre d’un assaut perpétré par un gang le 8 mai dernier à Toamasina. Les assaillants dont le chef se prénomme Fortunat s’étaient enfuis avec 50 millions d’ariary. Le week-end dernier, les limiers du commissariat du 1er arrondissement de Tanambao de la ville portuaire de l’Est ont réalisé un important coup de filet : les sbires de Fortunat, c’est-à-dire ceux qui sont considérés comme les présumés auteurs directs du forfait, étaient tombés dans une embuscade de la Police. Ils sont trois à être directement impliqués ainsi.Pourquoi cette assurance de la Police ? Les suspects ont pu être facilement identifiés grâce à leurs images filmées par les caméras de surveillance. Les acolytes de Fortunat n’ont même pas pris la peine de camoufler leurs traits. Et cela ne date pas uniquement du 8 mai dernier dans les locaux de cette banque. Ils ont agi de la même façon lors de l’autre attaque ayant visé un commerce de gros de boissons le 3 mai dernier à Tanambao V. Les malfrats ont emporté 10 millions d’ariary.

A notre source d’ajouter que les noms des récents compagnons de Fortunat arrêtés, sont connus. L’un d’eux était équipé d’une arme à feu et c’est lui qui a agressé une employée de l’Accès Banque. Selon les explications du commissaire du premier arrondissement à Toamasina, deux autres complices des premiers sont encore recherchés.Ces récentes interpellations viennent donc s’ajouter aux précédentes. Il faut préciser qu’une partie des membres du gang, l’avait été déjà le jour même du braquage touchant le grossiste le 3 mai dernier. Lors de leurs auditions à la Police, les bandits ont reconnu les faits, d’autant plus que leurs images fournies par la vidéo alors qu’ils étaient dans le feu de l’action, les ont complètement confondus. Enfin, les arrestations des auteurs directs supposés à l’attaque, se sont soldées par la saisie d’un revolver, de trousseau de clés, d’amulettes ainsi que des sacoches prévues à transporter le butin. Une moto ainsi que des cartes d’identité des  victimes des cambriolages et agressions par ce gang.F.R/Kamy

Midi Madagasikara0 partages

PRESAN – COI : Madagascar capable de répondre aux besoins en riz, maïs et bovins

Les participants à la 3e réunion du comité de pilotage du PRESAN à Bras-Panon, La Réunion.

Quelles opportunités de production, de transformation et de commercialisation agroalimentaire pour les îles du sud-ouest de l’Océan Indien ? La question a été largement abordée lors de la troisième réunion du comité de pilotage du Programme régional de sécurité alimentaire et de nutrition (PRESAN) de la Commission de l’Océan Indien (COI), le 15 mai 2019.

L’heure était à l’évaluation pour le PRESAN lors de la troisième réunion de son comité de pilotage qui s’est tenue à La Réunion le 15 mai dernier. Le moment pour l’équipe de l’Unité régionale de sécurité alimentaire et nutritionnelle (URSAN) de la COI, basée à Antananarivo, de présenter les avancées du PRESAN, et pour les participants à la réunion, de discuter notamment des résultats des études sur les chaînes de valeurs qui établissent un diagnostic des avantages comparatifs de production, transformation et commercialisation de denrées alimentaires dans chacun des États membres de la COI. Ce, dans la perspective d’une dynamisation des échanges agroalimentaires au niveau régional. Favoriser les échanges intra-régionaux en matière d’agroalimentaire figure, en effet, parmi les préoccupations dans la mise en œuvre du PRESAN, et préférer les productions au niveau régional aux produits importés de l’autre bout du monde, avec ce que cela implique de conséquences économiques et environnementales. Le secrétaire général de la COI, Hamada Madi, n’a pas manqué de souligner cette possibilité de concrétiser ces échanges, suite à la présentation des études sur les chaînes de valeurs. « Il ressort de ces études un potentiel concret d’échanges inter-îles de nature à renforcer le commerce régional et, par effet de levier, à abaisser la facture des importations lointaines, à réduire l’empreinte carbone de notre dépendance alimentaire, et surtout à valoriser des filières nationales… ».

Potentiels. Le potentiel malgache et celui des îles voisines dans ces échanges commerciaux dans le domaine agroalimentaire ont été clairement identifiés. « Madagascar a la capacité de répondre aux besoins des autres îles en riz, maïs et bovins, entre autres. Pour Maurice, c’est sa filière avicole bien développée qui pourrait trouver des débouchés supplémentaires aux Comores, aux Seychelles et à La Réunion en même temps qu’elle nécessite un approvisionnement stable, compétitif et pérenne en céréales. Les importations d’oignons de l’Inde ou d’autres contrées lointaines pourraient être largement remplacées par la production malgache et réunionnaise. Aux Comores, le cheptel ovin et caprin constitue une ressource pouvant intéresser les marchés mauricien, seychellois et réunionnais. Enfin, la production halieutique des Seychelles pourrait trouver une place privilégiée sur les étals de la région au-delà de la seule industrie thonière », a détaillé le secrétaire général de la COI.

Législation et normes phytosanitaires. « Ces premières études diagnostiques devront être approfondies et complétées notamment par un panorama des législations et des moyens entourant les normes phytosanitaires. A cela s’ajoute une réflexion sur la collecte et le partage des données agroalimentaires et sur les moyens de promouvoir les opportunités dans le secteur agroalimentaire dans chacun des territoires afin d’impliquer davantage encore les opérateurs privés et partenaires du développement pour une meilleure appropriation du PRESAN », a-t-il été souligné. Pour Patrice Talla, représentant de la FAO pour les îles de l’Indianocéanie, « Les défis posés par ce programme sont énormes, et nous devons nous atteler à mettre en œuvre cette approche innovante dans la manière d’envisager les interventions pour atteindre de meilleurs résultats. Les perspectives que nous devons construire reposent sur l’amélioration de notre façon de travailler, autant au niveau de chaque pays membre de la COI, qu’au niveau régional pour un effort collectif pour l’Indianocéanie. » A la suite de cette rencontre, les membres du comité de pilotage ont participé à la seconde conférence régionale sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle organisée dans le cadre de la Foire agricole de Bras-Panon, dont le thème « Produire et consommer péï », rejoint la philosophie du PRESAN.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

MASE Programme : La 3e réunion du Comité de pilotage à Madagascar

Le Programme régional de Sécurité maritime ou MASE Programme a été initié en 2013 à la suite du constat alarmant de la recrudescence de la piraterie maritime au large des côtes somaliennes. Il s’agit d’un système collaboratif des Etats de la région d’Afrique orientale et australe et océan Indien (région AfOA-OI), financé par l’Union européenne. Il met en œuvre diverses activités visant à l’éradication de la criminalité maritime au bénéfice des Etats de la région AfOA-OI et leurs populations ainsi que pour la prospérité de l’industrie maritime qui emprunte usuellement des itinéraires dans cette région du monde. Deux accords régionaux ont été déjà signés par sept états de l’Afrique orientale et de l’Océan Indien au niveau de l’Océan Indien. Madagascar abrite actuellement la 3e réunion du comité de pilotage des accords régionaux du programme de sécurité maritime. L’objectif consiste à assurer la mise en œuvre effective de ces deux accords régionaux en les traduisant en actions par tous les signataires, et ce, avec l’appui de la Commission de l’Océan Indien et de l’Union Européenne. Le Premier ministre, Christian Ntsay, était présent à l’ouverture de cette cérémonie hier. Cette 3e réunion durera jusqu’à mercredi prochain.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

District de Manja : Un « dahalo » arrêté avec une arme à feu

L’arme à feu et la tenue de combat du « dahalo » arrêté.

La population du district de Manja, région de Menabe, continue de vivre dans l’insécurité. En effet, dimanche dernier, un énième acte de banditisme a secoué ce district, plus précisément, le «fokontany» d’Ambararata, dans la commune urbaine de Manja, 50 « dahalo » ont attaqué ce «fokontany» et ont pris avec eux 50 chèvres. La rapide intervention des éléments de la police locale a permis de récupérer une partie des chèvres volées et d’arrêter un bandit, avec son arme de fabrication locale et une tenue de combat des éléments de la gendarmerie nationale. Le « dahalo » arrêté sera incessamment déféré au parquet du tribunal de première instance de Morombe.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Amoron’i Mania : Mitombo an’isan’ ireo  olona mikorontan-tsaina mirenireny

Tsapa tato ho ato, fa mitombo an’isan’ireo olona voan’ny aretina fikorontanan-tsaina eto Amoron’i Mania, tsy ny eto ihany, fa saika manerana ny faritra  rehetra eto amin’ny Nosy.

Amin’izao vanin’andro izao, dia tsy vitsy ireo olona, na lehilahy, na ny vehivavy, fa indrindra ny tanora no voan’ny aretina fikorontanan-tsaina, betsaka ny fomba fisehoany, araka ny karazan’aretina misy. Ny mahatonga an’izany amin’ny ankapobeny, dia noho ny fahasarotan’ny fiainana misy eo anivon’ny fiaraha-monina. Ao ireo  mpisotro sy mpifoka zavamahadomelina, izay mampalaza ratsy an’ity faritra ity. Deraina manokana ny ezaka ataon’ny mpitandro filaminana amin’ny ady amin’ny zavamahadomelina, toy ny toaka sy rongony.

Fa ny mifanohatra amin izany, dia hita fa tsy ampy ny paikady napetraky ny fanjakakana foibe eo anivon’ny faritra sy ny vondrom-bahoaka itsijaram-pahefana (faritra, kaominina) eny ifotony, amin’ny fandraisana an-tanana ireo marary voan’ny aretina fikorontanan-tsaina, ka lasa mifanilika andraikitra ireo tompon’andraikitra, ka lasa miraviravy tanana ny  fokontany sy ny fiaraha-monina amin’ny fandraisana ny fepetra tokony horaisina amin’ny toe-javatra toy itony.

Profon’izany, tsy  vitsy ihany koa ireo olona voan’ny fikorontanan-tsaina  voatarika ao anatin’ny herisetra mahery vaika eo anivon’ny trangam-piaraha-monina, ka lasa fahavalom-bahoaka.  Ka atahorana amin’izany ny fisian’ ny disadisa sy ny ain’ireo mponina, sy ireo olona voan’ny aretin-tsaina noho izy tsy tomponandraikitra amin’ny fandikan-dalàna nataony.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Législatives ; un nouveau duel entre Rajoelina et Ravalo

C’est la dernière ligne droite pour les candidats aux élections législatives, cette semaine. Et ces derniers jettent toutes leurs forces dans la bataille. L’enjeu est de taille car le résultat permettra de connaître le nouveau rapport de force à l’assemblée. Le régime entend rapporter la majorité des sièges, ceux qui se trouvent en dehors comptent bien constituer une force d’opposition crédible. La campagne électorale donc s’anime avec la présence des adversaires de la présidentielle sur le terrain, chacun venant soutenir ses candidats.

Législatives ; un nouveau duel entre Rajoelina et Ravalo

L’élection présidentielle s’est achevée dans le calme. Les résultats ont été acceptés sans contestation par toutes les parties. Le déroulement du processus électoral a été cité en exemple sur le continent africain. La retenue de celui qui a été battu a été saluée par tout le monde. Mais comme tout homme politique, il s’est préparé pour les autres joutes électorales. Son parti le TIM est donc en ordre de marche pour ces élections législatives. Le président de la république entend bien, lui aussi, continuer sur sa lancée. Les candidats de la plateforme IRD bénéficient de son soutien et surfent sur sa vague de popularité. Les déplacements qu’il a faits sur le terrain sont des coups de pouce habiles à ceux qui se présentent sous l’étiquette IRD. Son adversaire de la présidentielle fait de même, mais il ne cache pas ses préférences. Il a fait la tournée des permanences du TIM depuis longtemps. C’est la dernière semaine de propagande. Le président de la République se montre aux côtés de ses candidats et fait des bains de foule. On pourrait dire que c’est de bonne guerre, mais on peut rétorquer que ce n’est pas son rôle de le faire. Mais, ce qu’on peut affirmer, c’est que la campagne électorale se déroule dans un bon esprit. Il n’y a pas d’écart de langage. Le seul regret, c’est qu’il n’y ait pas de véritables débats d’idées. Le rapport de force est de nouveau en train de s’installer entre Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Brikaville : Miandrandra vahaolana avy amin ny filoha rajoelina ny mpiasan’ny Sirama

Mitohy hatrany ny fitokonana ataon’ireo mpiasa ao amin’ny Sirama Brickaville ,izay mitaky ny hialan’ilay orinasa mpanao zava-pisotro nomena ny fitantanana ity orinasa ity ankehitriny. Nisongadina izany ny zoma lasa teo tamin’ny fihetsiketsehana antaon’ireto mpiasa ireto nandritra ny fidinana tampoka nataon’ny filohan’ny Filan-kevim-pitantan’ny Sirama tany an-toerana ny zoma  17 may teo. Tsy hitondra vahaolana fa hanery ny mpiasan’ny Sirama hanao asa fihariana hafa toy ny fiompiana omby, akoho, trondro ary hamboly katsaka. .Nolavin’ireo mpitokona izany satria heverin’izy ireo fa mifono hevi-petsy. Alefa mandeha any antsaha ny mpiasa dia ampidirina moramora ilay orinasa, hoy ny fliazan’izy ireo. Noho izany, milaza izy ireo fa tsy mikendry hamaha ny fitakian’ny mpiasa mihintsy ny Minisitera tombon’andraikitra amin’ity raharaha ity.  Mikendry ny hanamora ny fidiran’io orinasa mpanao zava-pisotro ny PCA sao tratran’ny zato andron’ny Filoha nefa tsy misy zavatra vita, hoy hatrany ny fanontany apetrak’ireo mpiasa mitokona ireo. Noho izany, miandrandra vahaolana amin’ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina izy ireo mba hamaha izany olana izay. Takian’izy ireo ny hanaovana tolo-bidy mba hiantsoana orinasa mpiara-miasa vaovao raha tsy maintsy hizorana izany.

DR

Midi Madagasikara0 partages

Lu pour vous : Stephan Narson à vif dans « Réflexions sur Madagascar »

La couverture de « Réflexions sur Madagascar – Clin d’œil sur le Passé et Vision vers le Futur »

Plutôt une confidence qu’une démonstration de lucidité analytique de la vie nationale. Le livre du directeur de recherche Emérite au Laboratoire Univers et Particules du CNRS de Montpellier en physique des Hautes Energies, Stephan Narison, réalise une vue d’ensemble, parsemé de quelques raccourcis : « Réflexions sur Madagascar – Clin d’œil sur le Passé et Vision vers le Futur ». L‘année de sortie n’est pas indiquée. Par contre, cet ouvrage de 132 pages a été imprimé en Pologne.

La mise en avant du parcours intellectuel de l’auteur suffit à faire comprendre qu’il tente ici un exercice plutôt risqué. Puisque s’attaquer à l’histoire revient forcément à évoquer les sujets et personnages sensibles surtout dans un pays comme Madagascar. Et son statut apporte quelque part du poids à ses propos, qu’il le veuille ou non. Il y aura toujours une différence entre le discours d’un simple étudiant, aussi super intelligent soit-il, que les propos presque simplifiés d’un des professeurs les plus respectés du pays.

Osant ainsi en revue le règne des présidents successifs du pays, allant de « Philibert Tsiranana : père de l’Indépendance » jusqu’à la période pré- électorale de 2018. Cette partie du livre où il décrit chaque règne est l’une des plus croustillantes. Sans rien lâcher, avec une incision sans état  d’âme, Stephan Narison révèle le côté obscur. Pour  Philibert Tsiranana, il analyse : « Toutefois, Tsiranana autorise les  Français à garder le contrôle des institutions commerciales et financières et maintenir des bases militaires sur l’île dont celle de Diégo-  Suarez ».

Il poursuit à travers un rapport, presque journalistique, les péripéties de la Grande Île :  meurtre du colonel Ratsimandrava,  procès de Tsiranana, d’André Resampa et d’autres présumés complices. Pour sortir au final au règne de « Didier Ratsiraka : l’amiral Rouge ». De sang ou d’espoir, Stephan Narson revient sur une époque peu connue qu’il qualifie de  marxiste: « Les activités Import-Export sont interdites aux  Français qui ont dû  partir avec leur savoir-faire qui manque au pays ». A en croire cet ouvrage, les parties de jonglages  économiques avec en toile de fond les bulldozers institutionnels mondiaux ont eu raison du règne de Didier Ratsiraka.

Un nouvel homme a incarné la démocratie malgache, Zafy Albert ou « l’homme au chapeau de paille  ». Dans « Réflexions sur Madagascar – Clin d’œil sur le Passé et Vision vers le Futur », il est peu décrit, presque une demi- page consacré au « père de la démocratie ». Le lecteur ressentira plutôt une affinité qu’un manque de matériaux poussant à l’analyse. Comme quoi entre professeur, le respect serait sans doute mutuel.

Une page se tourne, Ratsiraka fait un « come-back » avant d’être éjecté par Marc Ravalomanana. La période politique 2002 et jusqu’en 2018, Stephan Narison en a fait un chapitre. Qu’il a titré « Ere contemporaine et Présidents populistes ». Avec le fondateur de l’empire Tiko, il n’y va pas par quatre chemins en signalant les dérives autoritaires : « Avec cette forte concentration du pouvoir, Ravalomanana élargit son entreprise qui va s’appeler désormais Groupe Tiko. Le groupe bénéficie d’une protection tarifaire (taxe 20 % pour les produits importés identiques à ce qu’il produit : farine, huile, produits laitiers ; exemption de taxe à leurs intrants) et se retrouve en quasi monopole ». En 2009, tout le monde connaît  la suite.

Un soulèvement populaire aboutissant à l’incendie de la Télévision  nationale, parmi les plus modernes en Afrique à l’époque, Stephan Narson rappelle : « Andry Rajoelina : la longue transition ». De 2009 à 2013, le pays sombre dans une crise inévitable. « On assiste à une limitation de la liberté d’expression : intimidations en tout genre, interdictions de manifestations, restrictions à la possibilité de manifester par la construction de la nouvelle Mairie d’Antananarivo de la place historique du 13 mai… procès ou menaces de procès en diffamation comme le cas Raymond Ranjeva… de P. Zakariasy qui a dénoncé le trafic de bois de rose fin 2012… ». Stephan Narson conclut  cette rétrospective par « Rajaonarimampianina, le Mal-Elu »… Tout est dit.

Livre intéressant pour ceux qui veulent trouver des pistes de réflexion sur la vie du pays, que ce soit politique, économique ou social. Intégrant la culture à partir de système de valeurs liées aux sagesses anciennes à retravailler au goût du jour. Un livre à lire d’un trait.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Groupe sectoriel Nutrition : Renforcement de capacités en Nutrition en Situations d’Urgence 

Au premier trimestre de cette année, le Système de Surveillance nutritionnelle du Ministère de la Santé publique et appuyé par le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) a révélé que 24 communes du Grand Sud sont en état d’alerte nutritionnelle et 73 en état d’urgence. Pour mieux faire face à cela, une quarantaine d’acteurs faisant partie du « Groupe sectoriel Nutrition » vont bénéficier cette semaine d’un atelier de cinq jours sur le renforcement de capacités intitulé « Nutrition en Situations d’Urgence ». L’atelier se déroulera dans la capitale et l’objectif principal est ainsi à long terme de prévenir dans la mesure du possible les décès maternels et infantiles pouvant encore être évités et/ou prévenus. Pour information, 460 000 femmes et 400 000 enfants sont sévèrement touchés par l’insécurité alimentaire dans cette zone (notamment : Amboasary, Ambovombe, Ampanihy, Bekily, Beloha, Betioky, Taolagnaro et Tsihombe) où près de 60% de la production agricole ont été réduits à néant, en raison notamment de la pluviométrie insuffisante et de la chenille légionnaire.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

THB Ligue des champions : La 5e journée ce mercredi !

La 5e journée de la THB Ligue des champions prévue ce week-end sera finalement tenue ce mercredi en raison des recommandations du Ministère de la Jeunesse et des Sports citant les élections du 27 mai.

Un léger décalage donc mais qui n’a aucune incidence sur le tenue des matches de la 5e journée qui se résume en fait à une lutte à distance entre le trio de tête en l’occurrence l’AS Adema, Fosa Juniors, tous les deux à 8 points, et la CNaPS Sport qui est juste à 7 points.

Et en regardant de près les matches de ce mercredi, l’AS Adema qui reçoit la lanterne rouge du FC Ilakaka, a largement l’avantage de passer en tête.

Le plus difficile reste ce match de Fosa qui va trouver sur son chemin une équipe d’Ajesaia contrainte de réaliser un numéro pour sauver sa saison. Et battre Fosa au stade Rabemananjara s’inscrit comme un exploit.

Le X de la journée reste ce duel fratricide entre les deux clubs d’Itasy et mettant aux prises la CNaPS Sport et JET Mada. Comme ce dernier n’a plus aucune chance de ravir le titre, on comprend aisément sa position s’il n’en fait pas une fixation sur ce match. Reste à voir si le nouvel entraîneur qui remplace Careca remercié après la défaite face au 3FB, l’entend de cette oreille.

Une chose est certaine, le face-à-face entre les deux clubs est toujours intéressant, ne serait-ce que par la présence des grosses individualités au sein de ces deux formations. Et logiquement cela devait suffire à faire venir la foule à Mahamasina.

A Toliara, on s’achemine encore à voir la foule des grands jours même pour ce qui est désormais un match de prestige entre le 3FB et Zanakala. L’une comme l’autre formation a encore envie de montrer quelque chose et c’est tant mieux pour le spectacle.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Législatives : Troisième tour pour Rajoelina et Ravalomanana

La HCC et la CENI doivent remettre de l’ordre dans la campagne électorale en cours.

Andry Rajoelina descend depuis hier sur le terrain de la campagne électorale pour donner un coup de pouce aux candidats de l’IRD.

La dernière semaine de la campagne électorale des Législatives du 27 mai se transforme en un duel entre le président de la République en exercice Andry Rajoelina et le président national du TIM Marc Ravalomanana. Les deux se sont affrontés au second tour de l’élection présidentielle de 2018. Quelques mois après, Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana se retrouvent sur le terrain de la propagande, mais cette fois-ci dans le cadre d’une élection législative. Pour bon nombre d’observateurs, on assiste à un troisième tour opposant Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana. Pour le second, il se trouvait aux côtés des candidats du Tim-K25 depuis le début de la campagne. Il a déjà pu sillonner certaines parties de l’île, d’Antananarivo à Toliara en passant par Toamasina, Morondava, Belo sur Tsiribihina, Antsirabe, Antanifotsy… Quant à Andry Rajoelina, il l’a déjà annoncé au moment où il présentait le bilan de 100 jours de son régime au Palais des Sports de Mahamasina. Il a déclaré à cette occasion que l’avis de la HCC qui a mis une croix sur le pouvoir du président de la République de soumettre directement au peuple le vote d’une loi constitutionnelle par voie référendaire ne pouvait pas l’empêcher de sillonner l’île en cette période électorale.

Enjeu. L’ambiance électorale actuelle permet de comprendre l’enjeu des prochaines Législatives. Et cet enjeu reste énorme tant que « le président de la République nomme le Premier Ministre, présenté par le parti ou le groupe de partis majoritaire à l’Assemblée nationale » (NDLR : article 54 de la Constitution de la Quatrième République). Du côté du TIM-K25, l’objectif serait d’obtenir le maximum des sièges de député pour qu’il puisse imposer ses points de vue ou au moins rester incontournable dans les travaux d’adoption des lois à la Chambre Basse. Bien que rien ne soit encore officiel, avec un nombre non négligeable des « solom-bavam-bahoaka » à Tsimbazaza, Marc Ravalomanana voudrait jouer le rôle de chef de l’opposition officielle à Madagascar, conformément à la loi n°2011-013. A rappeler que le TIM-K25 a présenté 109 candidats dans tout Madagascar. Pour Andry Rajoelina, il s’agit d’avoir coute que coute une majorité à l’Assemblée nationale pour qu’il puisse mettre en œuvre l’IEM.

Deux statuts différents. Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana ont deux statuts différents. Si le second n’est qu’un simple chef de parti, le premier porte le titre du président de la République. Lors d’une descente qu’il a effectuée hier dans les six arrondissements de la Capitale, le président de la République s’est affiché avec les candidats députés de l’IRD (Isika Miaraka Amin’i Andry Rajoelina). Or, l’article 49 de la Constitution dispose : « Les fonctions de président de la République sont incompatibles avec toute fonction publique élective, toute autre activité professionnelle, toute activité au sein d’un parti politique, d’un groupement politique, ou d’une association, et de l’exercice de responsabilité au sein d’une institution religieuse. Toute violation des dispositions du présent article, constatée par la Haute Cour Constitutionnelle, constitue un motif d’empêchement définitif du président de la République. » En tout cas, certains observateurs constatent dans ce désordre politico-juridique la responsabilité de la HCC qui a affirmé dans son Avis n°05-HCC/AV du 28 mars 2019 que « l’utilisation de la dénomination ‘ Isika Rehetra Miaraka amin’i Andry Rajoelina’ ne constitue pas une violation des dispositions de l’article 49 de la Constitution. »

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Législatives : Le Japon accorde 474 millions d’Ariary à la Ceni

A quelques jours du jour « J » pour la tenue des législatives et suite à la demande du gouvernement malgache, le Japon accorde 474 millions d’Ariary – issus du Fonds de Contrevaleur du Japon – pour permettre à la Ceni (Commission Electorale Nationale Indépendante) de se doter d’équipements, pour le déroulement à bon escient de ces élections. La cérémonie officielle a eu lieu, hier vers onze heures , dans les locaux du projet Sacem (Soutien Au Cycle Electoral de Madagascar) à Alarobia. Et pour le chargé d’ Affaires de l’Ambassade du Japon, « ce projet d’acquisition d’équipements pour la Ceni a pour but de renforcer la capacité logistique électorale, à travers la dotation de matériels roulants pour le Service central ainsi que pour les districts ». Notons que ce n’est pas la première fois que le Japon appuie logistiquement la Ceni dans le processus électoral. L’année dernière, un milliard quatre cent millions d’Ariary a été accordé par la Japon pour la dotation d’équipements informatiques nécessaires pour la présidentielle de 2018.

Interpellation. En marge de la cérémonie, le président de la Ceni, Hery Rakotomanana, n’a pas manqué d’interpeller, pour l’énième fois, les candidats aux législatives à ne pas agir à l’encontre des dispositions légales et réglementaires en vigueur, relatives aux élections en général, et législatives en particulier. « Ce sont ces candidats, une fois députés, qui vont élaborer les lois et les voter. Il est inadmissible que le non-respect des lois en vigueur émane d’eux », souligne-t-il. Effectivement, dépourvue du pouvoir de sanction, la Ceni ne peut qu’interpeller. Pour ce qui est des observateurs électoraux, le président de la Ceni affirme « ne pas fermer la porte aux observateurs reconnus et accrédités », tout en indiquant que « l’initiative à engager une mission d’observation électorale doit émaner de l’organisation qui souhaite s’y engager ». Pour en revenir à la cérémonie d’hier, elle a été honorée, entre autres, par le représentant résident du système des Nations  unies, les représentants du corps diplomatique et du bureau permanent de la Ceni.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Construction et réhabilitation de routes : Forte implication des partenaires, selon l’ARM 

Le MAHTP, l’ARM et leurs partenaires poursuivent la réhabilitation et la construction de routes à Madagascar.

La réhabilitation des routes nationales se poursuivent, dans la Capitale, tout comme dans quelques régions éloignées. Les impacts seront important, à l’exemple de la Rocade qui offrira une économie 600 000 heures par an, en termes de déplacement.

293 millions d’Euros ont été accordés par la BEI (Banque Européenne d’Investissement) à Madagascar, dans le cadre de trois accords. L’ARM (Autorité Routière de Madagascar) a cité la Modernisation du réseau routier à Madagascar, la Reconstruction post catastrophe des infrastructures et le Développement du réseau périurbain à Antananarivo. Dans la Capitale, les projets concernés, initiés par le MAHTP (Ministère de l’Aménagement du Territoire, de l’Habitat et des Travaux Publics) visent le développement de ses infrastructures routières pour améliorer la circulation urbaine et faciliter les échanges économiques au Nord et au Sud de l’île, a indiqué l’ARM. « Nous pouvons citer, premièrement, la réhabilitation de la RN6 (Ambanja – Antsiranana) et de la RN13 (Ambovombe – Taloagnaro) pour le projet Modernisation du réseau routier à Madagascar. Deuxièmement, la reconstruction post catastrophe des infrastructures comprenant la réhabilitation des voiries urbaines à Antananarivo d’une longueur totale de 47km, constitué par les parties urbaines des routes d’accès à la ville d’Antananarivo composés de la RN1, la RN2, la RN3, la RN4, la RN7, la route d’Itaosy et la bretelle d’Avarabohitra, la réhabilitation des digues de Sisaony, Mamba, Andriatany et Vahilava protégeant les parties basses de l’agglomération d’Antananarivo ; les travaux de confortement du Viaduc de Sahasinaka sur la ligne FCE et la réhabilitation de la digue de Kiembe incluant la construction d’une nouvelle route digue reliant le port de Toliara à la RN7. Et troisièmement, nous avons la construction de la Rocade Nord-Est et Est pour le projet de Développement du réseau périurbain à Antananarivo », a indiqué l’ARM dans son communiqué.

Surplus. Rappelons qu’une mission de la BEI a été de passage à Madagascar du 10 au 16 mai 2019 pour constater l’avancement des travaux liés à la construction de la nouvelle Rocade ainsi qu’aux projets de reconstruction post catastrophe des infrastructures dont le Viaduc de Sahasinaka, le réseau de routes urbaines et les digues aux alentours de l’agglomération d’Antananarivo. La forte délégation composée de cinq responsables, a été dirigée par Laurence Doumenc, Chargée d’opérations principales à la BEI qui a manifesté sa satisfaction dans l’avancement des travaux en cours, en précisant lors de la visite du projet Rocade l’impact du projet sur la population par une économie 600 000 heures par an en termes de déplacement. Au cours des rencontres avec les partenaires étatiques, la mise en œuvre du projet de modernisation a été discutée ainsi que les potentialités d’utilisation d’éventuels reliquats de ces prêts sur d’éventuels projets prioritaires du MAHTP. La nécessité de renforcement des ressources de l’ARM pour lui permettre de gérer au mieux ces projets ont constitué un point important des discussions menées par la délégation auprès du Ministre de l’Economie et des Finances (MEF) ainsi que du Ministre de l’Aménagement du Territoire, de l’Habitat et des Travaux Publics (MAHTP).

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Moramanga : Fianakaviana iray mpangalatra môtô voasambotra

Moto very efa tapa- bolana no nitadiavana mpividy, ary noheverina fa any amin’ ny distrik’ Ambatondrazaka no hivarotana azy. Efa nesorina ny kodiarany roa ka nahamailo ity mpanera, ary nahatonga azy hampilaza ny zandary. Tsy niandry ela kosa ireo tompon’ andraikitra eoanivon’ ny vondrontobim- paritra fa nandray ny andraikiny tao anatin’ny fotoana haingana indrindra. Teo an- tokotany efa tsara fanafenana no nametrahana ity halatra. Niaiky ny heloka vitany ireto mpianaka niampy ny vinanto sy ny namana mpiara- monina. Nilaza koa ireo fa efa fanaony izao asa ratsy izao, satria moto telo izao no efa nahazoana fitarainana .Tapa- bolana lasa izaydia namangy ny havany ny tompon’ ilay moto very ity, najanona teo ivelan’ ny varavarana niaraka tamin’ ireo moto hafa satria nihevitra ny tsy hijanona ela izy ireo fa olona tsy salama nonotsidihana. Minitra vitsy avy namangy no nahitana fa tsy teo amin’ ny toerany ny motony, ny azy irery. Natao ny fitoriana teny anivon’ ny borogadin’ ny zandary teto Moramanga. Nisy hatrany ny fiaraha- miasa teo amin’ ny fokonolona sy ny mpitandro filaminana, izay nahamora ny fahitana izao halatra izao. Ny vondron- tobim- paritry ny zandary eto Moramanga rahateo dia manana fiaraha-miasa amin’ ny andrimasom- pokonolona sy ny sefom- pokontany ary ny ben’ ny tanàna ato anatin’ny distrikan’i Moramanga sy Anosibe an’ ala.

Cathy

Midi Madagasikara0 partages

Grande Braderie de Madagascar : Place à la promotion de la filière poulet

Tout sur la filière poulet au Palais des Sports.

« Madavision » ne cesse d’innover pour faire de chaque édition de la Grande Braderie de Madagascar, un succès, mais aussi, un outil pour le développement économique.

La filière poulet figurera parmi les vedettes de la Grande Braderie de Madagascar qui débute demain au Palais des Sports.

Promoteurs

Avec seulement 2,5 kg à 3 kg de poulet par personne par an, Madagascar figure parmi les pays à faible taux de consommation de ce genre d’aliments au monde. La Grande Ile est encore loin derrière la Côte d’Ivoire par exemple avec ses 13 kg de viande de poulet par personne par an ; ou encore l’Ile Maurice (40 kg par an). Nombre d’initiatives ont déjà été prises aussi bien de la part du pouvoir public que du côté du secteur privé. « Madavision » vient justement d’emboîter le pas des promoteurs de la filière en l’intégrant dans le programme de la Grande Braderie. Ainsi, durant les cinq jours de  manifestation, les visiteurs auront droit à un espace dédié à la filière poulet de chair. « Notre objectif est de promouvoir la filière poulet en sensibilisant la clientèle de la Grande Braderie sur les bienfaits et les avantages de la consommation de la viande de poulet » a déclaré, hier Harilala Ramanantsoa présidente de « Madavision », lors d’une conférence de presse. Deux grands professionnels de la filière seront, par ailleurs présents pour expliquer aux consommateurs les conditions de reproduction des poulets de chair qui sont nourris avec des alimentations animales conformes aux normes internationales. Ils informeront également le public sur les opportunités d’affaires et de partenariat concernant la filière poulet. Et, comme la Grande Braderie de Madagascar est toujours une occasion de joindre l’utile à l’agréable, des animations culinaires seront organisées entre midi et 14 heures pendant les cinq jours de manifestation pour démontrer aux visiteurs les différentes recettes à base de poulet de chair. Par ailleurs, et non des moindres, les visiteurs trouveront du poulet et des œufs à gogo, grâce aux nombreux stands qui les proposent à prix bradés.

Sans oublier les cadeaux pour la fête des mères.

Professionnels

Bref, la Grande Braderie de Madagascar sera aussi une plateforme de promotion économique, grâce à cette collaboration avec des entreprises. « Madavision travaille de concert pour ses diverses prestations avec plus de 15 entreprises professionnelles telles que les sociétés de sécurité, de nettoyage, d’assurances, d’imprimerie, de médias de la communication, de la sonorisation, et de l’animation ». Sur ce point, d’ailleurs, les participants de la Grande Braderie de Madagascar sont tous des professionnels dans leurs secteurs d’activité respectifs. « Les participants sont les piliers de la Grande Braderie de Madagascar, nous sommes conscients du fait que la loi du marché exige beaucoup de professionnalisme aujourd’hui car les clients ont beaucoup de choix et trouvent facilement des produits répondant à leurs besoins sur le marché ». Notons par ailleurs que de nouveaux participants seront présents à cette édition de la Grande Braderie. Pour ne citer, entre autres  Aigle d’or, Agri Koba, Impecc, Crea déco meubles, Mada International. Bref, il y a de quoi satisfaire les visiteurs pour cette Grande Braderie spécial fête des mères.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Enseignement de la langue anglaise : Lancement du plus grand symposium national hier

Les enseignants en formation.

A partir d’hier jusqu’à ce jour, le plus grand symposium national consacré à l’enseignement de la langue de Shakespeare est organisé au Centre de Conférences internationales d’Ivato.

Renforcement et investissement. 385 professeurs d’anglais- sélectionnés- provenant des 22 régions de Madagascar y participent. Le symposium est organisé par le département gouvernemental américain en charge de la Région Afrique et dirigé par des experts en langue anglaise de ce département. D’après les explications fournies par les organisateurs, c’est la première fois que Madagascar accueille ce genre de manifestation scientifique. Laquelle est intitulée : « 21st Century Skills English Teaching Symposium ». Il est destiné à renforcer les capacités de ces enseignants, mais sera aussi une occasion de partages d’expériences et de bonnes pratiques, mutuellement avantageux pour les participants. Au niveau des enseignants d’anglais, le besoin de renforcement de capacités se fait en effet sentir. Un financement de 150 000 USD a été mobilisé pour l’organisation du symposium.

Perceptions. Dans son discours, SEM l’Ambassadeur des Etats-Unis pour Madagascar et les Comores, Michaël  Peter Pelletier, a souligné l’importance d’un investissement en faveur de la langue anglaise : « L’anglais est la langue la plus parlée et utilisée au monde. Des recherches ont même démontré que d’ici à 2020, deux milliards de personnes (de plus) apprendront l’anglais. La proéficience en anglais est devenue une condition sinequanon  de l’employabilité des jeunes (et des moins jeunes) dans le marché du travail. » Le Secrétaire d’Etat adjoint pour la région Afrique, M. Tibor P.Nagy a, quant à lui, souligné : « L’Afrique est le continent de l’Avenir et ses richesses sont justes incommensurables. » Ramiandrisoa, enseignant d’anglais depuis vingt ans, explique davantage ce besoin de renforcement de capacités : « Nous constatons que la phonétique et la prononciation figurent parmi les difficultés notoires. En effet si les professeurs ne maîtrisent pas la prononciation, ils induisent en erreur les élèves (dans la phonétique). Et parfois, il arrive que même si les élèves maîtrisent l’anglais à l’écrit, il leur devient difficile en pratique de se faire comprendre des natifs, dû à la prononciation erronée.»

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Madagascar – Canada : Facilitation des échanges économiques et commerciaux

L’artisanat ou les articles faits à la main, le textile incluant les vêtements et accessoires, les aliments secs, le cacao et ses dérivés, l’huile essentielle et les produits de la mer sont les 5 secteurs qui offrent le plus d’opportunités d’affaires au Canada. Ces secteurs figurent parmi les 10 secteurs porteurs identifiés par un projet intitulé « Facilitation des échanges économiques et commerciaux durables et inclusifs entre Madagascar et le Canada ». Un protocole d’accord de collaboration a été signé entre la SONAPAR (Société Nationale de Participation) et CanCham (Chambre de Commerce et de Coopération Canada-Madagascar), dans le cadre du développement des échanges commerciaux, culturels et de coopération entre les deux pays. En effet, la CanCham a bénéficié d’une subvention de l’Union Européenne, à travers le PROCOM, un programme d’appui au secteur privé malgache.

Appuis. Selon les explications, les groupes cibles du projet sont les entreprises membres de la CanCham ainsi que les entreprises exportatrices de Madagascar intéressées par le marché canadien. « L’objectif de ce projet est de contribuer au renforcement des capacités des entreprises de Madagascar à exporter et investir dans les secteurs les plus porteurs identifiés. L’objectif spécifique est de faciliter la mise en relations d’affaires entre les prospects potentiels canadiens et les entreprises malgaches », a indiqué la CanCham. A noter que dans le protocole d’accord nouvellement signé, les deux Parties s’accordent à collaborer dans la détection et l’accompagnement des projets à fort potentiel de croissance dans lesquels Madagascar a des avantages comparatifs, qui sont l’Agribusiness, l’Industrie légère exportatrice comme le Textile/Habillement, l’infrastructure/PPP, Mines, TIC et Tourisme. La CanCham impliquera SONAPAR dans les projets nécessitant la présence de partenaires financiers malgaches et facilitera la mise en relation avec les promoteurs de projets et porteurs d’affaires potentiels pour Madagascar. Par ailleurs, cet accord assurera la mise en place d’une synergie afin de faire face aux facteurs de blocage et difficultés rencontrées par les porteurs de projets à Madagascar, notamment en termes d’accès au financement.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Nouvel album «Diégo-Suarez Ambilobe Madagascar» : Michaël Siatothro fera voyager ses fans

Michaël  Siatothro fait son « come-back » après une longue pause. «Pourquoi 30 ans de silence ? Parce qu’en France, il fallait que je vive décemment pour faire face à l’éducation de mes trois enfants Manuelo, Mariella, et Donovane. En fait, j’étais pris par l’isolement artistique, dans le sens où je trouvais difficilement des musiciens capables de jouer de la musique malgache» a expliqué l’artiste.

Entre le passé et le présent. Actuellement, il prépare un album où figureront des titres inédits. Siatothro travaille avec la nouvelle génération. « Je travaille avec Yvon Paul parce que j’admire ce qu’il a fait. On s’est rencontré par le biais d’une amie commune». En effet, l’arrangement est confié à ce parolier de la région Sofia. L’enregistrement, les mixages et les « masterings » sont produits par l’ingénieur de son Jean-Philippe Bord propriétaire de « Boom Spirit Production » en France. Le nouvel album  Diégo-Suarez Ambilobe Madagascar a pour sujet  la révolte d’un adolescent dans Ray aman-dreny sarôtiny, «J’avais 19 ans en 1975 et je n’étais pas trop bien dans ma peau, surtout vis-à-vis de l’éducation de l’époque où les parents utilisaient beaucoup la ceinture pour punir. Donc, j’exprimais ma révolte intérieure d’adolescent». Siatothro rend également hommage  à sa ville natale Ambilobe et celle où il a passé sa jeunesse : Diégo-Suarez. «Parce que ces villes étaient magiques sur tous les plans». Comme toutes ses chansons, Aia anao Andréa parle d’amour.

Diégo-Suarez Ambilobe Madagascar est le premier album de Jean Michaël  Siatothro. « Les albums ne se faisaient pas trop dans les années 1970.  Les chanteurs réalisaient des disques 45 tours avec face A et face B. Donc je n’ai jamais fait d’albums pour ainsi dire, par contre j’ai fait six disques 45 tours, ce qui est l’équivalent d’un album de douze titres».

À part son admiration pour les chanteurs étrangers des années 1980 tels que Keith Urban, Marc Cohn et John Mayer, Otis Redding et Peter Gabriel, Siatothro est convaincu que la sonorité malgache a connu un renouveau. « La musique malgache actuelle est magnifique. La jeune génération est très active et très inspirée. Par contre, il est très difficile de découvrir le bon grain de l’ivraie, tellement il y a des artistes à foison. J’admire beaucoup Fy Rasolofoniaina, Nathy, Mija Kamisy, Rijiade, Dadi Love, Martin Jaguar».

Siatothro le précepteur. Après avoir vécu et sillonné le triangle du nord, Siatothro poursuit ses études en philosophie et théologie à Antananarivo. Ce philosophe-musicien a été producteur d’artistes chez Discomad  vers la moitié des années 1970. Parmi eux, il y avait Berikely, le groupe « Lazan’ Antsiranana » très connu à l’époque avec le grand guitariste Kouna ainsi que le très grand batteur Claude Djaonarana. Il a également inauguré avec Jean Freddy la maison de disque Kaiamba en 1976.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Forces de l’ordre : Des généraux malgaches en pèlerinage en France

Sept généraux en activité conduits par l’ancien ministre de la défense nationale, le général de Corps d’Armée Béni Xavier Rasolofonirina participent depuis le 17 mai dernier au 61e Pélérinage Militaire Internationale (PMI) qui se déroule à Lourdes (France). Un autre ancien ministre, le général en retraite Marcel Ranjeva fait partie de cette délégation, qui est composée par une soixantaine de personnalités dont une dizaine d’officiers supérieurs et d’aumôniers militaires.

Le thème de ce 61e PMI est « Cherche la paix et poursuis la » avec un sujet débattu autour des conférences portant sur « la laïcité et les Armées ». Intervenant à cette conférence, le général Béni Xavier qui est un proche du Mgr Odon Razanakolona a expliqué comment les Forces de l’ordre ont mené leur mission sacrée de maintien de l’ordre lors des événements sur la Place du 13 Mai en avril 2018.

Recueillis par T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Moto : Yamaha Crux Rev se dévoile

Démonstration de force. Samedi, la Yamaha Crux Rev a fait le bonheur des férus de deux-roues de la capitale. La marque japonaise de référence revient avec sa toute dernière création, pour votre plaisir de rouler et de travailler. Une démonstration a été effectuée samedi dans quatre quartiers de la Capitale à savoir : Analakely, Mahamasina, By-Pass et Analamahitsy. Outre la découverte de ce joyau, des jeux ont été organisés avec plusieurs lots distribués. Economique, fiable et robuste, la moto répondra à toutes les attentes des usagers avec une consommation d’essence réduite (faites plus de 72 km avec seulement 1 L d’essence), une résistance au temps et aux éléments qui vous assure des coûts réduits (moins de consommation d’huile, moins de pièces à remplacer), des cale-pieds et un porte-bagages grande capacité, avec une selle large et pensée pour accueillir confortablement vos passagers, une maniabilité spécialement étudiée pour faciliter vos déplacements et les apprécier. Une promesse en somme pour la réduction des coûts d’utilisation (essence/huile) et d’entretien (maintenance et pièces).

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Trail de l’Ile Rouge : Crown Antsirabe domine la première étape

Les coureurs en profitent aussi pour admirer le beau paysage.

Une grande aventure. La 6e édition du trail de l’Ile Rouge a pris le départ dimanche avec l’étape 1 à  Betafo distante de 17 km et 350 de D+. 60 participants ont pris le départ dans une ambiance bon enfant et fraternel. Cette première étape a vu la confirmation de Crown Athletics Club Antsirabe en se positionnant sur les 3 premières places avec Narcisse en grand vainqueur sur un temps de 1:06 et une première place pour Flore chez les engagés des 8 étapes au total. Les coureurs étaient déjà à Miandrivazo hier avec une étape de 18 km sous la chaleur accablante et le dénivelé de cette cuvette sur les berges du fleuve Mahajilo. Ce trail est organisé par MahayExpédition Tourisme Solidaire à Madagascar. L’ entreprise « Eau Vive » soutient également le TIR depuis 6 ans et reconduit ses engagements sur cette épreuve. Cette année « Socolait » qui était aux côtés de l’organisateur  le TIR depuis six ans et a franchi un grand pas en sponsorisant 6 coureurs Malgaches d’Antsirabe sur les deux premières étapes (Betafo et Miandrivazo). Trois coureurs de l’association Fitsinjo et trois coureurs du Crown Athletics Club Antsirabe. Au programme du TIR, 140 km répartis en 6 étapes et deux prologues entre 10 et 25 km avec 1.200 m de dénivelé positif au total.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Trafic d’êtres humains : Les malfrats se servent de la voie maritime à partir de Mahajanga

Auparavant, l’Aéroport international d’Ivato constituait le lieu d’expédition des personnes supposées victimes des trafiquants d’êtres humains vers des pays qualifiés à risques en matière de respect de Droits de l’Homme. Désormais, les pratiquants de cet acte interdit par le gouvernement malgache se servent de la voie maritime. Ce qui s’est passé au Port de Mahajanga le 15 Mai dernier en était la preuve. Ce jour-là, une femme a été appréhendée par la police dans ce port pour avoir tenté d’embarquer deux femmes dans un bateau à destination des îles Comores. Des éléments du service des enquêtes spécialisées de la Police nationale ont décidé de l’arrêter après avoir remarqué un geste suspect chez cette femme. L’enquête a alors révélé que la destination finale des deux femmes qu’elle comptait envoyer à l’étranger est l’Arabie Saoudite à partir des îles Comores par avion. L’enquête a également révélé qu’actuellement, ce trafic d’êtres humains est un acte d’une bande bien organisée ou réseau. Il y a ce qui recrute les cibles en province pour être hébergées par d’autres personnes à Antananarivo pendant la préparation de leurs papiers. Pour cette opération, chaque personne intéressée doit payer 1.200.000 ariary. Puis on les achemine à Mahajanga ou d’autres complices se chargent de l’embarquement pour les Comores. Déférée au Parquet hier, la présumée a été placée sous mandat de dépôt.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Sécurité maritime : 3e réunion du comité de pilotage du programme MASE

La troisième réunion du comité de pilotage du programme des accords régionaux du programme de sécurité maritime (MASE) se tient depuis hier, à l’hôtel Le Louvre à Antananarivo. Ce programme, financé à hauteur de 42.5 millions d’euros par l’Union européenne, est une initiative stratégique pour promouvoir la sécurité maritime et la gouvernance maritime dans les régions de l’Afrique orientale, Afrique australe et de l’Océan Indien. Elle vise à renforcer les liens entre les Etats de la région, lesquels concernent la sécurité maritime ou la gouvernance en mer, tout en étant également des opportunités de développement, d’échange et de partage entre les pays de la région. Le programme MASE prévoit de soutenir et de renforcer les capacités des pays signataires à générer une meilleure connaissance des activités maritimes au niveau national et régional. Cela permettra ainsi de prendre les décisions et les actions nécessaires pour faire face aux menaces maritimes telles que la piraterie, les trafics de personnes et de narcotiques, le terrorisme ou encore la pêche illicite ou les atteintes à l’environnement marin et côtier. Hier, la cérémonie d’ouverture de cette réunion du comité de pilotage a vu la présence du Premier ministre et de deux ministres : celui des Affaires étrangères et celui de la Défense nationale.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Nanisàna : Norobaina avy eo nodorana ny tranon’ilay mpanamory

Tokantrano iray, izay voalaza fa an’ny mpanamory fiaramanidina, no niharan’ny habibian’olon-tsy fantatra ny alahady maraina lasa teo, tao Nanisàna. Rehefa avy norobaina sy nahaverezana zavatra sarobidy maro tao an-trano dia nodoran’ireo olon-dratsy ny efitra maromaro tao ambony.

Azo heverina tsara fa doro trano niniana natao izy io, nanakonana ny fangalarana natao, hoy ny  avy eo anivon’ny zandary nandray an-tanana ity raharaha ity. An-tapitrisany maro dia maro tokoa ny teti-bidin’ireo zavatra very sy entana may tao amin’ity tokantrano iray tao Iadimbola Nanisàna ny alahady maraina tokony ho tamin’ny fito ora latsaka fahefany teo. Firavaka volamena maromaro miampy vola vahiny mitentina eo amin’ny 500 euros eto ho eo, solosaina fentin-tanana efatra niaraka tamina « ecran plat » ary fitaovana elektronika isan-karazany momba ny resaka fanamoriana fiaramanidina. Tsy vitan’ireo ihany anefa fa mbola nisy fitaovam-piadiana, basy poleta PA Walther P22 niaraka tamin’ny fitoeram-bala roa, izay nisy bala 14 isa, ihany koa no very tamin’io fotoana io. Taorian’io halatra bevava nitranga io moa dia nodoron’izay tompon’antoka tamin’izay ny trano. Tsy nisy noraisina ireo entana rehetra tany amin’ireo efitra maromaro tany ambony rihana, araka ny fanazavàna azo. Ireto farany nidonan-tsetroka moa no nanaitra ireo manodidina ary samy niezaka namonjy sy ny namono ny afo avokoa ireo fokonolona teny an-toerana. Nampian’ireo mpamonjy voina, izay tonga ara-potoana teny an-toerana. Vetivety ihany dia voafehy tanteraka ny afo tamin’io fotoana io. Marihana fa tsy nisy olona tao amin’io trano io tamin’ny fotoana nitrangan’ny loza. tonga teny an-toerana ny mpitandro filaminana nijery ifotony ny zava-nisy ary nanokatra ny fanadihadiana mahakasika doro trano natao fanahy iniana ity. Raha ny fantatra dia toa hoe efa misy olona ahiahiana ho nahavita sy ao ambadik’izao habibiana izao. Ity olona ity rahateo dia nitsoaka sy tsy hita hatramin’izao. Efa mandeha ny fikarohana amin’izao.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball- N1A : Dure loi de la logique avec MB2All et ASCB !

Les championnats de Madagascar de basket-ball chez l’élite dames et hommes, sont en train de livrer des résultats logiques. Les trois premières journées ont permis à MB2All et ASCB de confirmer leur statut de favoris.

Il n’y a rien à dire, il faut encore compter sur les protégées de Ndrato Tagg du MB2All pour ce sommet national de basket-ball qui se tient au gymnase municipal de Diégo. Leur victoire par 100 à 31 d’hier devant les Tuléaroises du BC EST confirme leur grande forme.  Elles sont pour l’instant devant même si on retiendra les remarquables prestations des Antsirabéennes de l’Ankaratra victorieuses de l’ASA, hier, sur le score éloquent de 68 à 55. La JEA Antsirabe a aussi fait sensation en s’imposant devant les Tamataviennes de l’ASCUT par 97 à 94.

Sommet à deux niveaux. Un net regain de vitalité pour le basket-ball du Vakinankaratra également perceptible chez les hommes.

On notera toutefois la forme des Majungais due l’ASCB qui a pris la mesure du MB2ALL par 91 à 85 après avoir battu lors de la journée inaugurale l’ASCUT par 73 à 63. Une sérieuse option pour prendre la première place de ce sommet visiblement à deux niveaux.

D’un ton en dessous en effet, les Antsirabéens du 2 BC réalisent aussi des merveilles car après ce tour de chauffe devant Fanalamanga et gagné par 74 à 72, ils ont nettement battu ECBBA par 82 à 74 après s’être incliné au premier jour par 72 à 94 devant le Cosmos chauffé à blanc par son public.

Le COSFA a connu sa deuxième défaite notamment contre SEBAM par 82 à 91 puis hier, face à l’ASCUT sur le score de 65 à 81.

Il s’agit certes de la première phase de ces championnats de Madagascar de la N1A où les ténors restent en tête à l’image de l’ASCB Mahajanga qui continue de monter en puissance malgré le départ de ses cadres dont Livio et Ricky. Mais comme le basket-ball est devenu une véritable institution dans la Cité des Fleurs, on ne s’étonne pas de voir d’autre Faralahy ou d’autres garçons de Manjarisoa.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

CNaPS : La nouvelle Direction générale prévoit des mesures de redressement

Après dix années de règne de Arizaka Rabekoto Raoul, la change enfin de Directeur général. Joselina Tsaboto vient d’être nommée D.G par intérim. « Dorénavant, la CNaPS va tourner vers l’avenir et rompre avec le passé et les mauvaises pratiques » indique-t-on auprès de la nouvelle équipe dirigeante. On annonce, en effet qu’une réorganisation de la CNaPS est prévue et qu’elle va se concentrer davantage à sa vocation première. Celle de s’occuper principalement de la collecte, de la gestion et du versement des prestations sociales des salariés du privé, et surtout de défendre les intérêts des cotisants.

Du coup, des mesures de redressement sont prévues pour mettre un terme aux différentes irrégularités constatées jusqu’à présent. On peut citer, entre autres les procédures de réalisation du centre sportif et de loisir de Vontovorona qui n’aurait pas eu l’accord du Conseil d’administration, ou encore les millions d’euros tirés des cotisations des salariés et des employeurs. Les participations à des tournois sportifs budgétivores ou encore des charges trop élevées par rapport à celles d’autres organismes similaires opérant dans d’autres pays, sont également pointées du doigt. Bref, la nouvelle direction générale de la CNaPS est partie pour le changement en mieux.

R.Edmond.