Les actualités à Madagascar du Mardi 21 Avril 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara118 partages

Gestion de la crise sanitaire : Une délégation gouvernementale dépêchée à Tsimbazaza

Une délégation de l’exécutif dirigée par le chef du gouvernement Christian Ntsay a fait le déplacement ce lundi matin 20 avril à Tsimbazaza. Un déplacement qui sort de l’ordinaire pour Tsimbazaza, puisque les députés rencontrent habituellement l’exécutif dans l’hémicycle dans le cadre d’une session. Le Premier ministre, accompagné des ministres de l’Économie et des Finances ; de la Santé publique ; ainsi que de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la Femme, ont décidé de s’entretenir avec les députés membres du bureau permanent de l’assemblée nationale. Ce, pour faire part à ces parlementaires, selon le service de presse de Tsimbazaza, de la gestion de la crise sanitaire au niveau de l’exécutif. La délégation gouvernementale a en effet exposé les enveloppes financières reçues par l’État Malagasy dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Cet exercice a été réclamé par les membres de la société civile et de la classe politique. Un exercice auquel les parlementaires n’ont pas non plus été indifférents. Par ailleurs, le nouveau comité « Loharano », chargé de gérer au niveau local les aides d’urgence sociale, a été abordé aussi par les ministres. Dans certains fokontany, le comité peine à s’ériger pour gérer la crise. Du coup, l’exécutif compte sur le relai parlementaire pour mieux aborder les problématiques liées à sa mise en place, afin de le rendre opérationnel dans les meilleurs délais. Puisque dans les jours qui viennent, la distribution gratuite de la solution « Covid Organics » sera un autre défi qui relèvera de la compétence du même comité au niveau des fokontany

Recueillis par Rija R.

Midi Madagasikara42 partages

« Covid Organics » : Les chercheurs malgaches à l’honneur

(Vision) Le « Covid Organics » a été présenté officiellement hier. La nouvelle a été saluée sur les réseaux sociaux où on l’a considérée comme un véritable exploit de la recherche scientifique malgache. Cela n’empêche cependant pas certains citoyens de rester prudents. Ces derniers refusent de participer à l’autosatisfaction officielle et essayent de garder la tête froide. On le voit aux réticences manifestées par des internautes qui ne prennent pas pour argent comptant les déclarations officielles, et veulent vraiment être rassurés sur l’efficacité du produit. La solution « Covid Organics » est administrée à nos malades dit-on, et a réussi à guérir un certain nombre d’entre eux. D’autres sont en cours de traitement. Des essais cliniques sont en cours dans des laboratoires étrangers.

« Covid Organics » : La nécessité de rassurer sur son utilisation

Le président de la République et les scientifiques de l’Institut malgache de recherches appliquées n’ont aucun doute sur l’efficacité du « Covid Organics ». Le remède est déjà produit en grande quantité et il est prêt à être administré à tous ceux qui sont atteints de la covid-19. L’annonce faite par le chef de l’État, il y a une dizaine de jours, de la découverte malgache avait fait grand bruit, mais avait aussi suscité certains commentaires moqueurs à l’étranger. Mais loin de décourager nos scientifiques, ces remarques les ont laissées de marbre. Le projet a donc été mené jusqu’au bout et le « Covid Organics » est donc maintenant produit et déjà utilisé pour soigner les malades du coronavirus. Néanmoins, pour que la communauté scientifique internationale l’avalise, il faut des essais cliniques menés dans des laboratoires étrangers. Cela est en cours. Pour le moment, le remède va être utilisé à Madagascar. Les Malgaches peuvent donc en être légitimement fiers. Cela n’empêche cependant pas les interrogations légitimes de certains citoyens sur son utilisation. Le chef de l’État a dit qu’il serait administré aux élèves qui reprendront bientôt les cours. Cela a suscité l’inquiétude de parents ne comprenant pas son utilité. La communauté scientifique a réalisé un véritable exploit, mais c’est à elle d’apporter tous les éclaircissements nécessaires pour rassurer les citoyens. 

Patrice RABE

Midi Madagasikara40 partages

Andry Rajoelina : Cérémonie de lancement officiel du « Covid-Organics »

(Photo : Présidence de la République)

A la portée de tous. Comme prévu, le président Andry Rajoelina et son épouse Mialy Rajoelina ont assisté, hier, à la cérémonie de lancement officiel du « Covid-Organics », le médicament que l’Institut malgache des recherches appliquées (IMRA) a élaboré pour lutter contre le coronavirus. Ce remède, à base d’artemisia et d’autres plantes médicinales endémiques de Madagascar, proposerait des vertus préventives et curatives contre la covid-19. On parle d’un remède traditionnel amélioré. Pendant la cérémonie, le directeur général de l’IMRA, Charles Andrianjara, a expliqué que les observations cliniques réalisées sur ce médicament se sont avérées concluantes. Selon ses dires, deux patients ont été complètement guéris et les observations se poursuivent actuellement sur les autres personnes contaminées par le coronavirus. En outre, des démarches sont en cours en vue de l’élaboration d’un protocole de traitement curatif poussé. Actuellement, le « Covid-Organics » ou « Tambavy CVO » est présenté sous forme de décoctions et de tisanes à infuser. Le médicament sera distribué gratuitement aux plus vulnérables, a annoncé le chef de l’État. Andry Rajoelina soutient en effet que tous les Malgaches devraient avoir accès à ce remède à base de « raokandro malagasy ». Une campagne de distribution se fera cette semaine au niveau des régions touchées par la covid-19, à savoir Antananarivo, Toamasina et Fianarantsoa. La commercialisation du « Covid-Organics » débutera dès ce mercredi 20 avril, au siège de l’IMRA Avarabohitra Itaosy. Les Malgaches pourront s’en procurer à 1 500 ariary la bouteille de 33cl, 3 000 ariary la bouteille d’un litre et 10 000 ariary la boîte de 14 infusettes. C’est l’IMRA, fondé en 1957 par le Professeur Albert Rakoto Ratsimamanga, qui se chargera de la commercialisation du produit. Le chef de l’Etat a d’ailleurs annoncé que les bénéfices seraient entièrement reversés à la Fondation pour financer le développement des recherches scientifiques à Madagascar. Pour convaincre les réticents et lever les doutes, le président Andry Rajoelina et son épouse, ainsi que le Premier ministre Christian Ntsay et les membres du gouvernement présents à l’IMRA lors de cette cérémonie, ont donné l’exemple en buvant publiquement plusieurs gorgées du « Tambavy CVO ». « L’IMRA et l’Etat ne vont pas empoisonner les Malgaches », a tenu à rassurer le numéro un d’Iavoloha. A noter la présence des ambassadeurs de Chine, de la Corée du Sud ainsi que du Japon lors de cette cérémonie de présentation officielle du « Covid-Organics ».

Davis R

Midi Madagasikara5 partages

Mahamasina : Une femme arrêtée pour exploitation de son fils à la mendicité 

Le cas n’est pas isolé dans la capitale, où beaucoup de familles poussent leurs enfants à la mendicité. A Mahamasina, une mère de famille a abusé de son fils et l’a handicapé physiquement pour inciter les plus sensibles à lui donner de l’argent. Elle l’a forcé à porter des chaussures orthopédiques pour ressembler à une personne atteinte du pied-bot. On imagine la douleur de cet enfant, contraint de porter cet équipement médical au quotidien. Cette mascarade n’a pas échappé à l’oeil vigilant de la police des moeurs et de la protection des mineurs, dont le poste se trouve à Tsaralalàna. Après maintes observations, les policiers ont fini par embarquer la mère et son enfant. Ils lui ont expliqué la loi en vigueur interdisant la mendicité, tout en lui rappelant qu’exploiter un mineur, comme elle l’a fait, constitue un délit. En procédant ainsi, la police espérait ramener la mère à la raison, mais cette dernière n’en a fait qu’à sa tête. Le lendemain, la même scène s’est produite et presqu’au même endroit, obligeant ainsi la police à l’arrêter. Elle a été traduite devant le parquet, hier. 

D.R

Madaplus.info0 partages

Madagascar : présentation du Covid Organics pour lutter contre le Coronavirus

La présentation de la tisane bio, produit par l’Institut Malagasy de Recherche Appliquée ou IMRA, pour prévenir le Coronavirus, appelée Covid Organics a eu lieu le 20 Avril 2020 à Avarabohitra. Plusieurs membres du gouvernement, des ambassadeurs dont celui de la Chine et de la Corée du Sud ainsi que le président de la République étaient présents lors de cette cérémonie. Le directeur général de l’IMRA, le Docteur Charles Andrianjara a expliqué que les produits du laboratoire sont des résultats des raccords entre la médecine traditionnelle et moderne. L’institut a déjà produit jusqu’à maintenant plus de cinquante médicaments qui ont été tous efficaces.
Selon le président de la République AndryRajoelina, certains pays sont intéressés par ce produit. Le président lui-même et sa femme et les personnes présentes ont bu ce produit, en affirmant son efficacité. Le CovidOrganics sera distribué gratuitement au niveau des Fokontany, pour les personnes les plus démunis et pour les élèves. Il sera aussi disponible en pharmacie en bouteille à 1 500 Ariary le 33 centilitres et à 3 000 Ariary le litre, ainsi qu’en infusettes à 10 000 ariary la boite, contenant 14 infusettes. Les bénéfices obtenus grâce à la vente de ce produit seront pour l’IMRA, pour le développement du laboratoire.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Les paramédicaux n’en peut plus de leurs situations

Les paramédicaux envisagent de porter plainte contre l’Etat à cause de leur situation face au Coronavirus. Ces personnels de la santé manqueraient de moyens de protections et ainsi sont directement exposés au danger du Covid-19. La plainte serait pour condamner le fait que l’Etat malgache néglige la sécurité de ces travailleurs, sachant qu’ils sont en première ligne exposés au Coronavirus.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Le FMI et la Banque Mondiale auraient pu faire mieux envers l’Afrique selon Antonio Guterres

face au Coronavirus. Selon lui, ce qu’ont déjà fait le FMI et la Banque Mondiale jusqu’ici est bien mais ne suffisent pas. Ces derniers pourront encore faire mieux, a expliqué le secrétaire général.
Apres avoir annoncé l’importance capitale de l’allègement des dettes envers l’Afrique, il a anoncé une proposition d’un cadre global qui constitue le règlement des problèmes structurels de l’architecture de la dette internationale, le blocage global des dettes pour les pays ne pouvant pas rembourser et n’ayant pas accès au marché internationale.
Madagate0 partages

Madagascar Coronavirus. Bilan au 21 avril 2020: Zéro décès, 44 guéris, 77 hospitalisés, 121 confirmés

121 (IRAY AMBIN’NY ROAPOLO AMBIN’NY ZATO) tsy niova hatrany ny totalin’ireo olona voatily fa manana ny soritr’aretina coronavirus mitondra ilay areti-mandoza maneran-tany mitondra ny anarana hoe covid-19.

Lasa 44 (EFATRA AMBIN’NY EFAPOLO) ny isan’ireo olona sitrana soa aman-tsara.

TSY NISY NY AINA NAFOY NA IRAY AZA HATRETO ETO MADAGASIKARA NOHO IO ARETINA COVID-19 IO.

ISAORANA AN’ANDRIAMANITRA IZANY.

Lasa nidina 77 (FITO AMBIN’NY FITOPOLO) ireo nahitana ny coronavirus, na ireo avy ivelany na ireo cas contacts teto an-toerana, ary mahazo fitsaboina daholo.

Niova kely ny toro-marika ho an’ny olona miasa sasany, araka ny nambaran’ny Filoham-pirenena ny 19 Aprily. KANEFA SAMY TOMPONANDRAIKITRA ISIKA. FA AZA MIANDRY ILAY NENINA AORIANA HANDATSA E !

Jeannot Ramambazafy

Tia Tanindranaza0 partages

Disadisam-pianakavianaNy zanany lahy ihany no namono ilay ramatoa

Nitrangana toe-javatra mampalahelo tao Miakadaza, fokontany Ambihidrakitra, kaominina Ambatomanoina distrikan’Anjozorobe ny 07 aprily lasa teo. Renim-pianakaviana iray no maty novonoin’ny zanany lahy noho ny disadisa nisy teo amin’izy mianaka.

 

 

Raha ny fanazavana nentin’ny komandin’ny tobim-paritry ny zandarimaria tao Ambatomanoina dia ny alarobia 08 Aprily maraina vao nisy olon-tsotra tonga nampandre azy ireo mikasika ity tranga ity. Nampandre avy hatrany ny mpitsabo ihany koa io olona ka niaraka nanao ny fizahana sy fanadihadiana tamin’ny famonoana ny roa tonta. Niroso tamin’ny fanadihadiana ny mpitandro ny filaminana taorian’izany ka fantatra fa ny zanaka lahin’ity Ramatoa ity ihany no namono nahafaty azy. Efa tsy hita tany an-toerana rahateo io lehilahy io tamin’ny fotoana nahatongavan’ny mpitandro ny filaminana. Raha ny resaka nifanaovan’ny komandin’ny vondron-tobim-paritra Imerina Centrale tamin’ny anabavin’io tovolahy nahavanon-doza io anefa dia tsy niala lavitra ny tanàna Miakadaza izy izay toerana nitrangan’ny famonoana. Mety tsy ho sarotra araka izany ny hikaroka azy saingy matahotra ny ainy ny amin’ny mety hisian’ny valifaty kosa ny fiaraha-monina. Eo am-pikarohana ilay tovolahy ny manam-pahefana hatramin’izao koa andrasana izay mety ho tohiny.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

EtazoniaMaherin’ny 40 000 maty

Mananontanina ny 170 000 latsaka kely ny maty maneran-tany, ary 2 400 000 mahery no voa.

 

SARY Etazonia

 Nilaza ny Lehiben’ny OMS na ny Sampan-draharaha iraisam-pirenena momba ny fahasalamana Dr Tedros Adhanon Ghebreyesus, fa tsy misy zavatra nafenina tamin’i Etazonia velively hatramin’ny niantombohan’ny coronavirus. Noho ny fanapahan’i Etazonia ny latsakemboka fandrotsany isan-taona ao amin’ny OMS izay mitentina 400 hatramin’ny 500 tapitrisa dolara isan-taona no anton’io. Nilaza mantsy ny Filoha Amerikana fa tsy mangarahara ny fomba fitantanan’ny OMS ity areti-mandringana maneran-tany ity. I Etazonia rahateo no be maty indrindra, ary efa nandrangaranga valifaty amin’i Chine ihany koa raha voaporofony fa tena nataon’olombelona mba handripahana olona tokoa ny coronavirus.

 

Nanambara ny tany Singapour omaly, fa olona 1426 be ny fitomboan’ireo olona voamarina fa tratry ny covid-19. Isan’ireo firenena nanara-maso fatratra ireo olona mety voa noho fifampikasohana tamin’ireo efa voamarina fa efa tratry ny coronavirus I Singapour. Nambaran’ny manam-pahefana fa 8 014 ireo rehetra voa hatramin’izao, raha toa ka 11 kosa maty.

 

Niantso fanazavana sy famoahana mangarahara avy amin’i Chine momba ny tena fiforonan’ny coronavirus ny Chancélière Allemande Angela Merkel omaly alatsinainy. Atao io mba hahafahana maka lesona lehibe eto amin’ny planeta tany, hoy izy. Mbola adihevitra moa hatramin’izao ny filazana fa tena namboarin’olombelona, ary nivoaka tao amina laboratoara tao Wuhan ny coronavirus. Nandiso izany ny sinoa. Nilaza ny hanao fanadihadiana mahaleotena mahakasika an’io anefa ny Aostralianina, kanefa nandà izany I Chine. Miahiahy ny fihetsik’i Pékin toa tsy nikoropaka firy nanomboka tany amin’ny fipariahan’ny coronavirus ihany koa ny Filoha Frantsay Emmanuel Macron.

 

Nitotongana tanteraka ny “baril de brut” amin’ny solika any Etazonia ao anatin’ny Standard WTI (West Texas Intermediate) omaly alatsinainy. Sambany teo amin’ny tantara nanomboka tany amin’ny taona 1986 io. Noho ny fisavovonan’ny tahiry no mahatonga an’io sy fitotonganan’ny filàna no anton’io satria ao anatin’ny fihibohana ny androatokon’izao tontolo izao. Famatsiana ho an’ny volana mey anefa no tsinjaraina amin’izao. 14,8 dolara ny maraina, 11,7 dolara ny atoandrotoandro, ary nidina hatrany amin’ny 10,21 dolara ny iray barila (159litatra) ny hariva, ka ny solika iray barila mbola mora noho ny divay iray tavoahangy. Raha ny mifanohitra amin’izao dia efa tafiakatra 114 dolara ny barila tamin’ny 2011.

Nangonin’i Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Andry Rajoelina"Tsy hamosavy ny zaza Malagasy ny fanjakana"

Hozaraina maimaim-poana amin’ny isan-tokantrano ilay tambavy COVID organics na CVO manomboka izao hoy ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina omaly.

 

 Any amin’ireo toerana nahitana ny fiparitahan’ny tsimokaretina COVID 19 no hisantarana izany voalohany ka ny Fokontany no hampandraiketina izany hoy izy. Ho an’ireo toeram-pivarotana maro samihafa kosa dia nomarihiny manokana fa ny IMRA izay mpamokatra ny fanafody no hitsinjara izany, eny hatrany amin’ireo toeram-pivarotam-panafody. Tsy hadinony nandritra izany ny namaly ny resabe hataon’ny olona mikasika ny fisotroana ity tambavy ity, indrindra fa ho an’ireny mpianatra hiatrika ny fanadinam-panjakana toy ny CEPE sy ny BEPC ary ny baka izay hiverina hianatra ato ho ato. Aza alefa mianatra ny zanakareo rehefa tsy tiana omena hoy izy fa ny fanafody dia natao ho an’ny Malagasy rehetra ho fiarovana azy ireny. Nomarihiny tamin’izany fa tsy hilamina mandrakizay ny sain’ny fanjakana raha izy ireo no hankarary na hamosavy ny zaza Malagasy. Notsiahiviny manokana moa fa hevitra avy aminy no nampiasana ilay artemesia nampiana zava-maniry zana-tany nahazoana ilay tambavy CVO. Tsy maharaka hitsaboana ny Malagasy rehetra mantsy hoy izy ilay akora nanamboarana ny ATA na ilay Aro amin’ny tsimok’aretina izay vokarin’ny IMRA hatrany ka tsy maintsy nitadiavana hevitra. Ho an’ny tale jeneralin’ny IMRA manokana dia nomarihiny fa ny hamokatra fanafody zakan’ny fahefa-mividin’ny besinimaro no antom-pisian’izy ireo, amin’ny alalan’ny zava-maniry. Hatreto dia karazam-panafody miisa 50 no efa novokariny ary efa nanoratra lahatsoratra tamina gazety siantifika mihoatra ny 350 izy ireo. Nampahafantarina omaly ny fisian’ity vokatra vaovao ity iadiana amin’ny COVID 19. Fiaraha-misotro ny fanafody nisantarana izany, natrehan’ireo mpikambana maro ao anatin’ny governemanta sy ny masoivohon’i Sina miasa sy monina eto amintsika.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rivo RakotovaoMila ezaka be ny fitiliana sy fitsirihana

Ny 23 martsa no nanomboka ny fihibohana teto Madagasikara, ary manomboka ny 22 aprily no hivaha tsikelikely.

 

 

 

Firenena marefo i Madagasikara ka tsy afaka hanao toy ireo firenena matanjaka sy manan-karena. Tsy maintsy maka fepetra ny fanjakana na tsy manana singa rehetra ahafahana maka izany fepetra izany aza. Tsy fantatra ny rahampitso ary samy miahiahy ny rahampitso daholo aloha, fa rehefa mba hoe io ary fa voafehintsika tao anatin’ny iray volana ilay valanaretina. Tsy niparitaka loatra araka ny niahiahiana azy loatra, izay irariana hitohy, dia zava-dehibe izay raha ny fanehoan-kevitry ny Filohan’ny antenimierandoholona Rivo Rakotovao. Nijery ny fanefitra isika izay misy adihevitra ihany koa iny fa tsy maninona, fa efa nahita an’iny aloha dia ho hita eo. Tsy tonga lafatra akory ny fepetra raisintsika ary mety mbola misy baraingo fa ny fanjakana naka ny fepetra mba hahafahantsika manala tsikelikely ny fahasahiranana. Mbola adihevitra ny tsy fahafantarana sy tsy fahafahantsika manao ny fitsirihana hoe sao dia sanatria olona iray no nahatonga olona telo, dimy, folo mety voa any ambadimbadika any… Izay no ilàna ezaka be avy amin’ny fanjakana. Tsy maintsy mijery ihany koa anefa ny lafiny sosialy izay iarahan’ny rehetra mahita fa tsy misy miodina intsony ny seha-pamokarana rehetra. Tsy maintsy jerena izany, ary izay no nahatonga antsika nandeha haingakaingana kokoa amin’ny fialana tsikelikely amin’ny fihibohana, hoy ity Filohana andrim-panjakana ity. Any Eoropa dia ahitana tahaka izany, toy ny any Suède, Autriche izay malefaka kokoa ny fahavoazana mitaha amin’ny firenen-kafa. Raha sanatria nisy voa 30, ohatra, ka maty daholo teto, dia mety tsy izaho ny fanapahan-kevitra noraisina. Tokony hanokatra valin-teny sy adihevitra hanala ny ahiahian’ny olona anefa ny fanjakana, fa tsy mety raha teny midina foana, hoy i Rivo Rakotovao.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Solontenan'ny OMSTsy nanatrika ny lanonana teny amin'ny IMRA

sy mba anisan'ireo olona tazana teny amin'ny IMRA Avarabohitra nandritra ny fampahafantarana amin'ny fomba ofisialy ilay fanafody COVID ORGANICS

 

Tomaly alatsinainy ny solonten'ny sampandraharahan'ny firenena mikambana na OMS eto Madagasikara, Ramatoa Charlotte Faty Ndiaye.Raha ny fahafantarana azy anefa dia eto an-toerany ihany ny tenany, tsy misy rahateo ny sidina mivoaka an'i Madagasikara ka tsy afaka ny ho aiza izy.Na tsy misy fampitam-baovao ofisialy aza, samy mahafantatra ny rehetra fa tsy resy lahatra amin'ilay fanafody novokarin'ny mpikaroka Malagasy io ny OMS, ary mety ho tahaka izany ihany koa ireo fikambanana iraisam-pirenena maro samihafa.Efa iaraha-mahalala rahateo fa samy mihazakazaka mitady ny fanafody handresena ny Covid 19 ny firenena maro manerana izao tontolo izao; koa samy maka ho azy fa tsy misy mifampiteniteny izany.Samy manana ny fomba fijeriny sy ny fahaizany ary ny akora eo am-pelatanana ihany koa moa.Tazana teny Itaosy kosa nanatrika ny lanonana omaly ny masoivohon'i Chine miasa eto Madagasikara.

 

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafody COVID Organics“Tsy hijanona hatreo ny fikarohana momba azy”

Aleo marihina fa “Coronavirus disease” na aretina avy amin’ny Coronavirus no atao hoe COVID, hoy ny dokotera Marius Ramaroson, manam-pahaizana manokana momba ny resaka fanatoranana sy famelomana aina na “Anéstesiste, réanimateur”.

 

 Hita tamin’ny taona 2019 ilay izy ka antony hiantsoana azy hoe COVID19. Zava-baovao io, araka izany. Mbola tsy fantatra ny momba azy, araka izany. Tonga amin’ny antsoina hoe “médecine anticipative” isika amin’izao fotoana, hoy hatrany izy. Izany hoe tombanana araka ny tranga misy ny fanafody omena. Tsy maintsy toy izay ny fomba atao satria zava-baovao no hatrehina. Raha ny fahafantarako ny fanafody COVID Organics dia niheritreretina hanamboatra ny hery fiarovan’ilay olona io ka rehefa voamboatra ny hery fiarovan’ilay olona ka mampiasa ny sela rehetra ao anaty ao ilay izy dia mamono ny tsimokaretina na “virus” ilay izy. Izay no heritreritra. Isan’ny neritreretina toy izany koa izao ny hoe hitsaboana io COVID 19 io ny Chloroquine miaraka amin’ny antibiotique. Misy karazana dingana tahaka izay ny fitsaboana. Misy ny atao hoe “médecine preventive” izay natao hanamboarana ny hery fiarovana. Mety azo hitsaboana koa io fanafody io fa araka ny dingana misy ilay aretina. Izaho mino fa tsy hijanona hatreo ny fikarohana momba azy io ary amin’izay fotoana izay dia mety ho hita fa azo hitsaboana koa ilay izy, hoy hatrany ny Dr Marius Ramaroson.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpiasa tenaMila tohana avy amin’ny fitondram-panjakana

Anisan’ny maty antoka ary tena feno fahasahiranana ireo mpiasa tena izay maro an’isa eto amin’ny firenena hatramin’ny nanombohan’ny krizy. Tokony mba hojerena manokana izy ireo satria efa maro ny nandany hatramin’ny masonkarena.

 

 

Velon-taraina ny mpandraharaha madinika iray izay efa nivelona tamin’ny famarotana ireo lamba voazaitra (confection) alaina eny amin’ny sinoa. Nanambara i Ramatoa Hanitriniala fa sady tsy misy ny entana ary lany sakafo ny vola maty an-davan’andro. Ity farany anefa dia afaka mivarotra lamba hatrany amin’ny 200 isa farafahakeliny isam-bolana ary nanana tahiry talohan’ny krizy. Amin’izao fotoana izao anefa dia zara raha misy entana amidy ary na ny tahiry aza efa tsy misy intsony araka ny fanambarana. Nilaza ny tenany fa ny mpiasa tena tahaka azy no betsaka eto amin’ny firenena ka tokony hojeren’ny fanjakana manokana. Tokony hisy hoy izy ny fonds na ny fampindramam-bola tsy misy zana-bola na misy fa zana-bola tena ambany be (intérêts symboliques) hananganana indray ireo mpiasa tena rehetra izay lasibatry ny krizy.

 

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Ramboasalama Emilien “Tokony zaraina maimaim-poana ny rano!”

Entina hanampiana ireo fikambanan’ny mpivarotra eo anivon’ny fokontany miisa 4 ao amin’ny boriborintany fahaefatra dia ny 3L, 3N, 3J ary 3R dia nitondra fanampiana ho azy ireo ny solombavambahoaka voafidy teny an-toerana,

 

 

 

 Emilien Ramboasalama, ny sabotsy teo. Antony, hoy izy, dia asaina mihiboka ireo olona kanefa tsy vatsiana fitaovana ahafahany manao izany akory. Iaraha-mahalala fa tena mitrongy vao omana ireo olona asaina mihiboka. Tsy maintsy mitady izay ho haniny anio ary eo no tena olana, hoy ny tenany. Tsy manana arovava ireo mpivarotra ireo ny ankamaroany kanefa mivarotra sakafo. Araka ny toromariky ny filohan’ny antoko Tiako I Madagasikara, Marc Ravalomanana, koa dia napetraka manoloana ny trano mihitsy ny Bidon misy rano miaraka amin’ny savony hanasana tanana. Omena ny rehetra izay mandalo eo hanasany ny tanany izany, hoy hatrany ity depiote ity. Ny nahafinaritra dia naka tahaka izany ny ankamaroan’ny olona fa tsy voatery hiandry fanomezana avy any ivelany. Mpivarotra miisa 300 eo no misitraka izay fanampiana izay, hoy ny fanamarihany. Entanina hanasa tanana izay rehetra mandalo amin’ireny Bidon napetraka ireny ary tokony tsy vidiana ny rano fa zaraina maimaim-poana, hoy izy. Asainao manasa tanana ny olona nefa tsy misy ny rano fa mbola vidiana. Heverina fa tsy olana amin’ny fitondram-panjakana ny hizara rano maimaim-poana ao anatin’izao fihibohana izao satria ataoko fa ny vola azo tamin’ireo fianakaviambe iraisampirenena dia mahasahana izany. Izaho aza, hoy izy, mahavita manome rano maimaim-poana 500 ka hatramin’ny 600 litatra isan’andro amin’izao. Lasa fihatsaram-belatsihy, hoy ny fanazavany, ilay fiantsoana ny fiaraha-miasa amin’ny mpanohitra satria tsy mba misy fampahafantarana mialoha ny zavatra zaraina sy ny fomba hizarana azy fa atao kofehy manara-panjaitra fotsiny ny mpanohitra. Ny olana anefa dia rehefa misy tsy fahatomombanana avy eo dia hoe niaraka tao ihany isika. Aza atao fakana “point” fotsiny ny mpanohitra, hoy izy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filoham-pirenena sy vahoakaNifandiso indray ny resaka

Raha nanao fanambarana ny filoham-pirenena fa hanomboka hiverina amin’ny laoniny tsikelikely ny fiainan’ny malagasy ary ferana ho amin’ny 6 ora maraina ka hatramin’ny 1 ora tolakandro

 

 izany manomboka izao dia toy ny hoe miverina tanteraka kosa no fahenoan’ny ankamaroan’ny malagasy azy. Na ny fitondrana arovava eny an-dalana aza tsikaritra ho goragora. Maro ireo olom-pirenena mbola hita nifamezivezy taorian’ny fetr’ora nomena. Nifandiso indray ny resaka. Niverina ary nitombo isa aza ireo mpivarotra hita teny amoron-dalana raha ny hita omaly. Manomboka nifanaretsaka toy ny fahiny sahady ny mpiara-belona. Mbola nampahatsiahy moa ny filoham-pirenena omaly fa vahana amin’ny ampahany fa tsy tanteraka aloha ny fihibohana na “confinement". Tena samy nanana ny fomba fandraisany izany ny olona tsirairay avy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Latsakemboka sy hetra samihafaNaato ny fandoavana azy ireo

Nivory niaraka tamin’ny birao maharitra eo anivon` ny Antenimierandoholona ny Praiminisitra Ntsay Christian noho ny ady amin` ny COVID-19.

 

Fotoana izay nihainoana ireo parlemantera. Mba hahafahana manohana ny toekarantsika sy ireo sehatra tsy miankina, nangataka ny hanaovana ahamehana ireo vokatra anatiny eto akin`ny firenena. “Tsaratsara kokoa raha omena tombony manokana ny famokarana sy fanaparitahana ireo vokatra anatiny toy ny vary, legioma, voankazo toy izay ny vokatra avy any ivelany indray no omen-danja” hoy Rivo Rakotovao, filohan` ny Antenimierandoholona. Mba hahafahana manatanteraka izany dia hamoraina ny fitaterana ireo vokatra manerana ny nosy sy ny fanatsarana ireo lalana amin` ireo toerana sarotra ifamezivezena. Ao anatin` izay fanarenana ara-toekarena izay hatrany, notsipihany ny governemanta tamin` ny alalan` ny praiministra Ntsay Christian sy ny ministry  ny vola, Richard Randriamandranto, fa naato ny fandoavana ireo latsakemboka (CNaPS sy OSTIE), ary ireo tataon-ketra sy hetra ary ireo saram-pampiofanana samihafa. Izany dia natao hanohanana ireo sehatra tsy miankina sy mba hahafahana misoroka ireo izay mety hiteraka voka-dratsy eo anivon` ny kitapom-bolan` ireo orinasa Malagasy.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Pr Volontiana Hanta “Mbola tena anatin’ny ady isika”

Tsy nisy ny tranga vaovao voamarina fa mitondra ny tsimokaretina coronavirus, raha toa ka nisy olona 2 sitrana. 121 izany ireo olona voa rehetra hatramin’izay, ary 80 amin’ireo no manaraka fitsaboana, araka ny tatitry ny Pr Vololontiana Hanta Marie Danielle omaly.

 

Andrasana araka izany ny valin’ny fitiliana, izay mitohy hatrany. Tsy misy ny marary ahiana ny fahasalamany, izany hoe tsy misy fahasarotana be na krizy. Mitohy ny ady, hoy ny  Pr Vololontiana Hanta Marie Danielle na nisy aza ny fanapahan-kevitra noraisin’ny Filoha amin’ny fiverenanana tsikelikely amin’ny asa aman-draharaha. Na misy aza ny mivoaka noho ny asa izany hoe antony tsy azo hanoharana, hiverina hianatra ny mpianatra,… Hitombo ny olona afaka hivoaka, saingy mila hajaina foana ny fepetra. Tsy miala mihitsy ny arotava amin’ny zavatra rehetra atao na any am-pianarana, na handray olona any amin’ny birao. Eo ihany koa ny fanasana tànana, ary indrindra ny elanelana iray metatra. Efa misy ilay fanefitra nampahafantarin’ny Filoha omaly, dia ny covid organics izay vokarin’ny IMRA, saingy isan’ny mbola mampanahy ny olona ihany na izany aza ny ho fidirantsika amin’ny ririnina, kanefa ny mangatsiaka no tena tian’io otrikaretina io.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Sidina manokana mankany Frantsa sy La RéunionNeken’ny fitondram-panjakana Malagasy

Hisy ny sidina manokana mankany Paris - Frantsa sy La Réunion araka ny fampitam-baovao teo anivon’ny Masoivoho frantsay eto Madagasikara.

 

 

Nankatoavin’ny fitondram-panjakana Malagasy omaly izany ary hiainga eto Antananarivo hankany Parisy ny alakamisy 23 Aprily ho avy izao amin’ny alalan’ny kaompania Air France. Tsy tahakan’ny sidina mahazatra io fa ny Air France mihitsy no miantso sy hanome vaovao ireo olona tonga teny amin’ny Ambasady tamin’ny fotoana efa tokony nandehanana nefa tsy lasa noho ny fepetra noraisina. Hisy ihany koa ny sidina manokana mankany Saint Denis La Réunion izay nankatoavina omaly koa. Ity farany izay hiainga ny zoma 24 Aprily ho avy izao ary tahaka ny sidina mankany Paris dia takiana ny fananana ny taratasy mazava manamarina ny tsy maintsy handehanan’ ireo mpandeha ireo. Ankoatr’izay dia hisy ny fanaraha-maso ara-pahasalamana sy ny fepetra rehetra mifandraika amin’izany any an-toerana.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Sahirana ny OSTIEMaro be ireo Orinasa tsy mahaloa ny latsakemboka intsony

Mandalo fotoan-tsarotra ihany koa ny OSTIE (Organisation Sanitaire Tananarivienne Inter Entreprises) amin’izao fotoana izao.

 

 

Betsaka ny Orinasa efa tsy mihodina intsony nohon’ny tsy fisian’ny akora fototra ka tsy afaka mandoa ny cotisation intsony. Kely ny vola miditra ary mety hisy ny fanapahan-kevitra raisina mifanaraka amin’izany raha mitohy ny olana. Anisan’izany ohatra ny fanajanonana ireo mpiasa mbola tsy raikitra (CDD) amin’ny volana May ho avy izao araka ny fampitam-baovao. Na izany aza dia mbola ho jerena ny fidiram-bola amin’ity volana ity andraisana fanapahan-kevitra sao tsy hahafeno ny karaman’ny mpiasa akory izany. Eo ihany koa ny fitadiavana vahaolana iarahana amin’ny governemanta. Andrasana ny tohin’ny raharaha .

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Elakelan-trano

Ny ankamaroan'ny elakelan-trano eto an-drenivohitra toa an' Anosibe,Anosizato,Anosipatrana,ilanivato dia feno olona milalao baolina, loto, feno mpivarotra. Ny tsikaritra koa dia maloto tanteraka ny tanana

 

Saran-dalana ny taksibe

 

Misy mampiakatra 800 ar ny saran-dalan ny taksibe toy ny mampitohy ny Ambohimanarina,Anosipatrana,  analakely(138). Ny 194 sy 163 kosa anefa dia mbola manaiky hatrany ny 500 ar nefa tsy misy ny seza volamena.

 

Rabeso

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Cash point tetsy 67 HaNalain'ilay rangahy tsimoramora ny vola 4 tapitrisa Ar

Tsy vao voalohany ity rangahy ity no nanao " Transaction" teo amin'ny cash point iray tetsy 67 ha .

 

Tamin'ity indray mitoraka ity dia hitan'ilay rangahy ny fitoeram-bolan'ilay tompona cash point ka rehefa varimbariana ity farany dia nalainy moramora ny lelavola mitentina 4 tapitrisa Ar. Niala moramora teo amin'ilay toerana ilay rangahy saingy hitan' ilay tompona cash point ireo vola nanjavona sy ny fihetsik'ilay rangahy niala teo aminy ka raikitra ny fifanenjehana. Tao anatin'izany fifanenjehana izany no nifanena tamin'ireo polisy manao fisafoana ity rangahy ity ka dia noraisim-potsiny. Nentina avy hatrany tany amin'ny biraon'ny polisy nanaovana fanadihadiana ilay rangahy ary efa naverina tany amin'ilay tompona cash point avokoa ireo vola nangalariny.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanamboatra trano nianjeraVaky ny lohany, tsy tana intsony ny ainy

Vola no nivoahana ny trano kinanjo fahafatesana no hita, io no nihatra tamina raim-pianakaviana iray nandeha niasa nanamboatra trano tany amin’ny Faritra Sofia ny Alahady teo.

 

 

 

68 taona ity Raim-pianakaviana ity avy eto Antananarivo. Raha araka ny loharanom-baovao azo dia teo am-panalana ireo hazo nampiasainy hampiakarina ao amin’ny rihina faharoa ity Raim-pianakaviana ity no nianjera. Latsaka avy eny ambony vokatr’izany izy ka vaky ny lohany. Nentina namonjy ny hopitaly tany an-toerana ity Raim-pianakaviana ity nandritra izany saingy tsy tana intsony ny ainy. Noho ny ra be very loatra no voalaza fa nahatonga izany.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsiroanomandidy Naiditra am-ponja ireo 5 lahy tratra namaky trano

Mpamaky trano miisa 05 no voasambotry ny polisy miasa ao Tsiroanomandidy ny Alarobia 08 aprily teo.

 

 

 

Tokantranona fianakaviana iray tany an-toerana no lasibatra tamin’izany tamin’io andro io tokony ho tamin'ny 01 ora maraina. Lasan'ireo jiolahy tamin'izany ny lela-vola mitentina 300.000 Ar. Vokatry ny herisetra nataon'ireo jiolahy dia naratra ny lohan'ireo zanaky ny tompin-trano roa lahy. Tra-tehaky ny polisy ny andron'ny fanafihana ny roalahy tamin'ireo jiolahy ireo raha tafaporitsaka ny sasany. Nanohy ny fikarohana ny polisy ka voasambotra ny Alakamisy 09 aprily kosa ireo jiolahy miisa 3 hafa naman'ireo jiolahy nanao ny fanafihana ireo. Taorian'ny fanadihadiana nataon'ny Polisy dia natolotra ny fitsarana ny zoma 10 aprily ireo jiolahy ireo ary nahiditra an-tranomaizina avokoa.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

FampianaranaVelon'ahiahy ireo mpampianatra

Faly sahirana ny vahoaka Malagasy raha nandre fa hiroso amin` ny fialàna tsikely amin` ny fihibohana ny firenena.

 

 

Nanambara ny filoham-pirenena fa miverina mampianatra ireo mpanabe manomboka ny alarobia izao. Raha ireo mpampianatra nanaovana fanadihadiana dia samy manana ny paikadiny izy ireo atrehina izao ady amin`ny coronavirus izao. Ho ny mpampianatra iray aminà lisea teknika, dia hoy izy hoe : “ny ahy izao séance voalohany tena laniako amin` ny sensibilisation tanteraka sy conscientisation. Ilay fomban' ny ankamaroan'ny mponina eto Antananrivo kosa no tena mampatahotra ahy. Tsy mivaky loha sy tsy miasa saina sady tena mafiloha daholo” . Mpampianatra iray any amin` lisea any Fianarantsoa dia nilaza hoe  “ho avy aty aminay moo ny Filoha Rajoelina rahampitso (ndlr: androany) dia tsy maintsy manatrika izany ao amin` ny lisea. Asa izay hiseho fa dia avy nanamboatra “emploi du temps”dia zaraina ho an` ny mpianatra manomboka ny alarobia izao” Mpampianatra eo anivon` ny lisea iray eto an-drenivohitra kosa dia mampiseho ny ahiahiny ary tsy vonona hiasa mihitsy. “Ankizy iray isaky ny efitra aza dia efa risika be izany ho any kanefa izahay anie mandeha bus in-droa, mandalo tsena vao tonga any an-tsekoly e!” Raha zohina izany rehetra izany dia tena miasa amin` ny tahotra ireo mpampianatra manoloana ny coronavirus.

 

Marigny A

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatra ara-toekarenaIlaina ny fifehezana ny tena laharam-pahamehana

Samy manao izay ho afany ny firenena maneran-tany hiadivana amin’ny aretina coronavirus fa indrindra ny hanarenana ny toekarena. Saika mitodika any amin’ny fanohanana ireo Orinasa lehibeny izay voakasiky ny krizy ny ankamaroan’ireo firenena matanjaka.

 

Etazonia sy Sina dia mahatsapa ary manao vaindohan-draharaha ny famahana ny olan’ireo Indostria sy ny Orinasa voatery nakatona noho ny aretina ireo. Ny frantsay indray dia nanao fepetra maro be hanohanana ihany koa ireo orinasa sahirana ka anisan’izany ny fampindramam-bola hatrany amin’ny 300 miliara Euros hitazomana ny ain’ny Orinasa sy hampiodina azy hatrany. Eo ihany koa ny fanekena amin’ireo orinasa sasany ny tsy hanaovany ny famerenam-bola raha tsy vita ny herintaona fa ny zana-bola ihany no aloa isam-bolana. Mahakasika an’i Madagasikara dia anjaran’ny fitondram-panjakana ny mijery ny laharam-pahamehana ka mandray ny fepetra rehetra ny amin’izany. Mila mahay manavaka tsara ny maika sy ny afaka miandry ary ny tsy maika mihitsy ny fitondram-panjakana satria milaza ho sahirana daholo ny rehetra.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Taksibe hiasa manomboka rahampitsoHentitra ny fepetra, notsinjaraina ho roa

Namoaka ny andinindinin’ny fepetra noraisina momba ireo zotra « suburbain » eto Antananarivo, heverina hiasa manomboka ny alarobia ary mandritry ny 15 andro manaraka ny Minisiteran’ny fitaterana sy ny fizahantany,

 

 ary ny famantarana ny toetr’andro. Handalo “désinfection” ireo fiara rehetra manomboka anio talata 21 aprily amin’ny 2 ora tolakandro ; Tsy mahazo manao taingimbe, ary tsy asiana olona ny lalantsara, na mitsangana na mipetraka; 3 isaky ny sezalava ho an’ny fiara Mazda ; Olona iray ihany no eo amin’ny “devant” akaikin’ny mpamily; Ny taxibe zotra Sub-urbain dia mahazo miasa hatramin’ny 3 ora tolakandro; Tsy maintsy manao arovava (cache-bouche) ny mpandeha vao mahazo miondrana ao anaty fiara; Tsy maintsy asian’ny resevera “gel désifinctant” ny tanan’ny mpandeha eo am-pidirana ny fiara; Tsindriana fa tsy misy fampiakarana ny saran-dalana fa mijanona toy ny mahazatra izany. Mba tsy hisian’ny fitohanana sy fatiantok’ireo mpitatitra, dia nalamina toy izao ny fiasan’ireo fiara : ireo izay manana laharana (numéro d’immatriculation) miafara amin’ny isa ankasa na “nombres pairs” (0, 2, 4, 6, no miasa ny alarobia izao (22 aprily), ireo izay mitondra laharana miafara amina isa tsy ankasa na “nombres impairs” (1, 3, 5, 7, 9) kosa no miasa ny alakamisy, ary mifandimby toy izany hatrany hatrany isan’andro, hoy ny Minisitera.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

TAXIBE AntananarivoMiditra amin'ny 5 ora maraina ,mirava amin'ny 3 ora tolakandro

Nivory nandinika ny amin’izay fanapahan-kevitra mety horaisina mikasika ireo taxibe eto an-drenivohitra sy ny manodidina hiverina hiasa ny fivondronan’ny mpitatitra eto Antananarivo renivohitra, omaly.

 

Nivoitra nandritra izany fa tsy maintsy vita famendrahana ranom-panafody avokoa ny taxibe rehetra vao afaka miasa ho fiarovana ny fahasalamam-bahoaka. Nisy araka izany ny paikady napetraka omaly ka anisan’ireny ny fanondroana ny toerana hanondrahana ranom-panafody ny fiara tsirairay avy isaky ny koperativa. Hiasa manomboka amin’ny 05 ora maraina ka hatramin’ny 03 ora folakandro izy ireo, fotoana izay mifanandrify amin’ny fiverenan’ny mpianatra miditra any an-tsekoly ihany koa. Hozaraina aron-tava avokoa ny mpamily sy ny mpanampy azy mandritra izany ary tsy hisy ny fampiakarana saran-dalana. Ankoatra izay dia tsy mahazo miditra ao anaty fiara ny mpandeha raha tsy mampiasa ireo karazana gel famonoana bibikely ahosotra amin’ny tanana ihany koa, izay hozaraina maimaim-poana isaky ny fiara.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Avadiho ny pejy maloto

Hatramin’izay dia nohamavoina hatrany ny zavatra vitan’ny Malagasy, saingy afaka maneho isika ankehitriny, fa tena mahavita azy sy afaka mametraka ny anarana eo anatrehan’izao tontolo izao.

Tsy hoe rehefa vita Malagasy akory dia ratsy satria nozanahana ara-tsaina isika hitia ny an'ny hafa mialohan'ny antsika. Porofon’izany ny fisian’ny Ivon-toeram-pikarohana IMRA naorin’ny Profesora Rakoto Ratsimamanga, izay sokajiana ho Malagasy manana fahalalana tsy manam-paharoa na “savant”. Na ny vahiny aza niaiky ny fahaiza-manaony, saingy ny namingana sy namotika ary namono azy no natao tamin’ny fotoan’androny. Ankehitriny, afaka mbola mioty ny ezaka sy finiavana nimatimatesany isika. Lesona lehibe azo tsoahina ao anatin’izao ny hoe: mba afaka mametraka ny anarany ny Malagasy ary fanohitra lehibe hahafahantsika manome lanja ny orinasantsika, ny manam-pahaizana sy avara-pianarana eto amintsika izao. Ahafahantsika mahatsapa tena fa hay isika tsy olonolom-poana eo anatrehan'izao tontolo izao. Tsy tokony hijanona amina lafin-javatra na sehatra iray fa tena ny orinasa Malagasy, ny mpandrahara Malagasy no tohanana sy hatao izay hisandratany. Ny kolontsaina novoizina teto mantsy dia ny fifamotehana, ny fifaminganana, ny fifampialonana, hany ka nifanao toy ny valala an-karona isika. Rehefa orinasa Malagasy no miroboroboro, dia dorana, lazaina fa nangalatra ny tompony, lazaina fa nanao kolikoly,… hany ka ny Malagasy ihany no misitona hidina ny Malagasy tahaka azy fa ny sinoa sy ny karana mitombo ihany ny ambaindahin’ny hareny. Mbola miharihary io foto-pisainana sy fomba fiady ankehitriny, ary hita taratra ao anatin’ny politika. Firifiry moa ny mpandraharaha Malagasy manana ny maha-izy azy mety afaka hanome asa sy hanavotra fianankaviana an’aliny no any am-ponja ankehitriny? Rehefa natomboka ny fanomezan-danja sy fametrahana ny hasin’izany hoe: finiavana tena Malagasy izany dia mila hatsahatra manontolo ny hambo-po diso toerana, ka mba tena hifamelona amin’izay isika fa tsy hifamono lava eto. Avadiho ny pejy maloton’ny politika!

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby vehivavy MalagasyMiara-milalao amn'ireo zanany roa i Tikasosa Nirina

Tena hafakely miseho eo amin'ny tontolon'ny rugby Malagasy tokoa ity toe-javatra iray ity.

 

 

 fantatra mantsy fa miara-milalao amin'ireo zanany roavavy anatin'ny Makis de Madagascar sokajy vehivavy i Tikasoa Nirina, 38 taona mitana ny toeran'ny "1ère ligne" na "avant" ao amin'ny ekipan'ny JSM Mahamasina ankehitriny. I Prisca zanany iray kosa  dia 23 taona ka ny "3/4 aile" no misy azy.Mbola io toerana io ihany koa ny misy an'i Monica, 20taona, zanany faharoa. Azo lazaina fa efa ao anaty ràn'izy mianakavy ity taranja baolina lavalava ity satria dia mpilalao Rugby tao amin'ny JSTA Ambondrona ihany koa  Rakotonindriana Raymond rain'izy roa vavy ireo sady vady andefimandrin-dRtoa Tikasoa Nirina rahateo.Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Vokatry ny IMRANaneho hevitra ny fianakavian’ny Profesora Ratsimamanga

Tsy vaovao amin’ny malagasy ny fampiasana tambavy sy raokandro fa efa hatrany amin’ny razambe,

 

hoy ny sekretera jeneralin’ny antoko politika Maitso, Fenosoa Ralandison, izay sady fianakavian’ny Profesora Ratsimamanga. Maro koa ny manam-pahaizana malagasy nandinika izany. Io moa fa tonga ankehitriny ny vokatra. Manao antso avo amin'ny malagasy aho mba hanana fitokisana amin’ny manam-pahaizantsika. Aoka koa isika hanana fitokisana fa manana fanantenana satria ny 80%n’ny zava-maniry eto dia antsika irery ary manana ny singa ahafahana mitsabo sy misoroka karazan’aretina maro. Tsy amin’ny maha fianakaviana Ratsimamanga ny tenako fa amin’ny maha olom-pirenena enti-pahatsorana ahy no hilazako fa tsy vao sambany amin’ny voka-pikarohan’ny IMRA akory ny COVID Organics ka sanatria hitavozavoza amin’izany izy. Aoka mba hanana ny maha izy azy ny Malagasy fa tsy hametrahana baraingo foana ny zava-bitantsika. Ekeko fa aina no resaka ary na inona na inona fanafody dia mametraka ahiahy hatrany saingy matoa navoaka io dia farafahakeliny ao ilay fahazoana antoka azy, hoy hatrany ny tenany.

 J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Boriborintany 6 eto AntananarivoEfa samy misy coronavirus avokoa

Nitondra tatitra lalindalina kokoa momba ny fivoaran’ny Coronavirus eto Madagasikara Dr Armand Rafalimanantsoa Directeur de la Veille Sanitaire, surveillance épidemologique et riposte eo nanivon’ny Minisiteran’ny fahasalamana.

 

Ny 19 martsa no nahitana voalohany ny coronavirus teto Madagasikara. Hatreto dia mahatratra 121 ireto hita fa marary nitondra ny tsimokaretina. Ny tao anatin’ireo dia nisy ireo nitondra ny valanaretina avy any ivelany na ny « cas importé ». Nanomboka ny 25 martsa kosa no nanomboka nisy ny fifamindrana teto an-toerana na “cas contact”. Hatramin’ny faha-8 aprily dia mbola nisy izay “cas importés. Hita ho aretina tsy mifidy olona fa na lahy na vavy dia mety ho voa. Ny lehilahy no somary nanatombo kely. Raha salan-taona dia saika hita daholo, fa ny somary nisongadina dia ny 25 taona hatramin’ny 60 taona mahery. Ireo rehetra hita hoe: “positives” satria isika nametraka ny hoe 14 andro natao “en quarantaine” dia tena tafiditra tao anatin’ilay hoe tao anatin’io no hit any fitondrany ny tsimokaretina, fa vitsivitsy no taorian’izay. Ny taha ankampobeny ho an’ireo voa hita tamin’ny fitiliana na ny “taux de positivité” dia manodidina ny 5% amin’ny ankapobeny na misy fotoana aza mahatratra 6%, misy 4,8%. Tsy dia mahagaga izany satria isika miezaka mitady ilay otrik’aretina. Somary ambony rahateo ny tombana ahitana ny aretina noho ny fanaovana fikarohana mitady an’izay mety ho voa manodidina ireo olona efa voatily fa voa. 559 ny olona nifampikasoka vita fanadihadiana izay azo ambara fa vitsy, ka teo no nahitana io 5%. Misy ireo tranga tsy maneho soritr’aretina, fa misy ny mampiseho ka 121 no “positif” ka ny 91 tsy nahitana soritr’aretina. Antananarivo Atsimondrano, Fort Dauphin, dia isan’ny nahitana tranga misy soritr’aretina. Teto Antananarivo no nahitana maro ireo “cas importé” ary tsy mahagaga raha teto ihany koa no maro ireo “cas contacts”. Nahatratra 45% tamin’ny “cas contact” teto Antananarivo Renivohitra avokoa, ka ny Boriborintany voalohany sy faharoa no tena nahitana an’ireo, arahin’ny faha-efatra sy faha-enina, ary misy ihany koa ny Boriborintany faha-3 sy faha-5 saingy kely raha mitaha amin’ireo voalohany, raha ny fanazavan’ny Dr Armand Rafalimanantsoa. Mbola vitsy ny vita fitiliana, ka tokony hitandrina hatrany.

Toky R

La Vérité0 partages

Football-Futur équipementier des Barea - « Ma conscience ne serait jamais tranquille », dixit Justin Ran...

Un des membres du comité mis en place par la fédération malagasy de football (FMF) pour  évaluer les dossiers des soumissionnaires à l’appel d’offres pour l’équipementier des Barea, Justin Randriatsoaray vient de déposer sa démission. Après la levée de boucliers des supporteurs ainsi que les principaux acteurs de la sélection nationale, il a accepté de répondre à nos questions. Interview.

La Vérité : Comment êtes-vous arrivé au sein du comité d’évaluation ?

Justin Randriatsoaray : «  J’ai été nommé par le président Raoul Rabekoto en tant que son  conseiller en Europe. C’est lui qui m’a sollicité pour faire partie du comité où  j’ai participé à l’élaboration de l’  appel d’offres international pour le futur équipementier des équipes nationales malagasy ».

L.V. : Quel rôle avez-vous joué ?

J.R :« J’ai élaboré le contexte de l’appel à candidatures, le cahier des charges, le déroulement de la procédure de consultation et d’attribution .Tout ça en collaboration avec la secrétaire générale de la fédération nationale ».

L.V : Quelles sont les attributions du comité ? 

J.R : « Il a pour rôle entre autres d’étudier et évaluer les propositions de tous les équipementiers qui ont répondu à l’appel d’ offres selon certains des critères établis à savoir  la qualité des produits, le prix, le soutien aux projets de la FMF, le gain pour la FMF etc. Nous sommes sept à faire partie du comité dont trois membres du comité exécutif et  autant choisis selon leurs compétences et un technicien de la fédération ».

L.V : Pas de représentants de joueurs ni du staff technique des Barea ?

J.R : « J’aurai aimé inclure notre coach Nicolas Dupuis et le capitaine de la sélection nationale, Abel Anicet. Le 21 février, j’ai envoyé un mail à la FMF  mais elle m’a envoyé le jour-même une réponse négative qui m’a surpris et choqué ». 

L.V. Pourquoi avoir démissionné de votre poste de conseiller du président et de membre du comité ?

J.R : « J’ai décidé de démissionner pour ne pas être complice de certaines décisions que je n’approuve pas et qui vont à l’encontre de ma vision pour le développement du football malagasy .J’ aime trop mon pays, je respecte la fonction de conseiller du président que je ne veux pas déshonorer, j’aime trop notre Barea. Je tiens à préciser qu’à l’époque du président Ahmad, j’ai déjà apporté de l’aide à notre équipe nationale en lui offrant des jeux de maillots, des survêtements, des ballons adidas pour les matchs officiels. Ma conscience ne serait pas tranquille pour confier l’avenir de nos équipes nationales pendant 4 ans à une société qui n’est pas un équipementier sportif et qui n’a pas de référence en ce domaine ».

L.V : Quels griefs avez-vous contre l’équipementier placé en première place par le comité ?

J.R : « En aucun cas, je ne me permettrais pas d’avoir des griefs pour l’équipementier placé en pole par le comité. Seulement après vérification, cette société  n’est pas un équipementier, il suffit de consulter ses activités ainsi que celles de la maison mère dont elle évoque en faire partie ».                                                                                  

L.V : Le refus des supporteurs, des Barea, du coach ainsi que d’autres vous semble justifié ? 

J.R : « Ce n’est pas seulement un refus mais disons une colère amplement justifiée. Elle est même prévisible après la fuite de cette information annonçant  la première place  à cette société qui est loin d’être un équipementier. Après la performance de notre équipe nationale à la CAN 2019, j’adhère complètement au souhait du capitaine Abel Anicet pour un équipement de grande qualité pour les Barea ainsi qu’à l’avis émis par le président Ahmad que le choix de l’équipementier a un effet psychique sur les joueurs ». 

L.V : Qu’est-ce que vous préconisez alors ?

J.R : «  J’ai lu à travers la presse ces derniers jours que rien n’a été tranché jusqu’à maintenant et que le comité exécutif  n’aurait pas encore été  saisi de ce résultat qui ainsi reste encore officieux. Laissons de ce fait la fédération travailler tout en lui conseillant de prendre en considération les avis des uns et des autres, notamment les principaux acteurs. Elle doit réfléchir à tête reposée sur la fiabilité et le sérieux des candidats ». 

Recueillis par Rata

 

La Vérité0 partages

Kidnapping - Un présumé auteur à Tsiafahy

Si les affaires de kidnapping ont observé un bémol ces derniers temps dans la Capitale, elles connaissent un rebondissement récent. Mercredi dernier, les fins limiers de la Brigade criminelle (BC) ont interpellé un certain Riri à Tanjombato. Hier, il était déféré au Parquet, puis finalement placé sous mandat de dépôt à la maison de force de Tsiafahy. L’homme a pris part à l’enlèvement d’un citoyen indo-pakistanais en décembre 2019 dans la ville. 

L’enquête diligentée par la BC a révélé que le suspect en question serait l’un des complices des ravisseurs  du fait qu’il a joué le rôle de sentinelle ou d’ange gardien durant la période de séquestration de l’otage dans un endroit non mentionné de la ville, secret de l’instruction oblige. 

La Police a affaire à un multi-récidiviste, du moins à ce qu’elle l’a rapporté dans ses informations. En effet, le suspect en cause, avait été déjà arrêté puis incarcéré en 2018, toujours pour affaire d’enlèvement. L’année suivante, il a récidivé et fut ainsi entraîné dans le kidnapping de cet Indo-pakistanas. Néanmoins, les enquêteurs ont omis de se prononcer davantage à propos de la victime, donc de son identité. La raison à ce silence radio, c’est que les proches de celle-ci, se montrent encore prudents du fait que d’autres acolytes de Riri seraient encore en cavale. Une certaine crainte d’un possible retour de manivelle expliquerait donc cette prudence de leur part. 

Mais prudence ou non, l’affaire a bel et bien défrayé la chronique, du moins à l’époque. C’est que le même otage avait été victime, au moins deux fois, d’enlèvement en l’espace de deux ans, c’est-à-dire entre les années 2018 et 2019 où les bandits ont également enlevé l’épouse de l’industriel indien pour la relâcher assez rapidement. Heureusement, ces prises d’otage s’étaient dénouées souvent sans anicroche, et que les victimes sont saines et sauves. A l’époque, ces faits ont surtout fait la Une des journaux de la place. En même temps que cela, on a assisté à une vague d’arrestations puis d’incarcérations, du moins à titre provisoire de quelques suspects. Affaire à suivre.

Franck R.

La Vérité0 partages

Reprise de l'enseignement - Une réorganisation pédagogique et logistique s'impose

Ce  jour, les élèves préparant les examens officiels pour obtenir le Certificat d'études primaires élémentaires (CEPE), le Brevet d'études du premier cycle (BEPC) et le diplôme du Baccalauréat retournent sur les bancs de l'école. Pour prévenir la  propagation du Covid-19 et en suivant la note publiée par le ministère de l'Education nationale et de l'Enseignement technique et professionnel (MENETP) sur la mise en place des dispositifs sanitaires, chaque école de Niveau I, II et III a pris des mesures spécifiques requérant une réorganisation pédagogique et logistique. Durant les deux premiers jours de cette semaine, trois grandes écoles à Antananarivo ont agi avec des manières les plus simples, en se servant des moyens à bord afin d'accueillir leurs élèves  dans de bonnes conditions. 

Lycée moderne Ampefiloha

Selon Andrianjafy Tantely Harivelo Fanja Nantenaina, proviseur du Lycée moderne Ampefiloha (LMA), il est important de préserver la santé des élèves, des enseignants, des Personnels administratifs et techniques ainsi que celle des visiteurs de cet établissement face au coronavirus. Cette lutte contre le Covid-19 a requis toute une opération d'assainissement, y compris la désinfection de l'établissement scolaire. « Dans la cour, nous allons mettre en place des seaux remplis d'eau ainsi que du savon pour que les élèves puissent se laver régulièrement les mains. En ce qui concerne les masques, par le biais du réseau social Facebook, nous avons déjà incité les élèves à en porter même si le ministère de tutelle a promis d'en distribuer gratuitement », ajoute-t-il.

Outre le plan logistique, l'emploi du temps a été modifié en fonction de l'horaire fixé de 7h à 11h par le MENETP. Particulièrement pour le LMA, les cours vont se terminer à 10h 45 pour permettre ensuite aux élèves de nettoyer eux-mêmes leur salle de classe. D'après les explications de ce proviseur, une réorganisation de l'emploi du temps s'impose également. En respectant la distanciation sociale d'un mètre et le consigne de mettre un élève par banc, ils vont être répartis dans 46 salles parmi les 65 existantes. « Evidemment, le volume horaire de chaque matière ne sera plus respecté. Celles-ci seront priorisées en fonction de leur importance. Cela implique que les élèves en série C vont assister plus de cours de mathématiques et de physique-chimie. Ceux en série D vont se concentrer entre autres sur la science physique et la SVT. Quant aux séries littéraires, la philosophie, le malagasy, le français et l'histoire-géographie seront approfondis en premier », précise ce premier responsable.

Lycée Saint-François Xavier

Le Lycée Saint François-Xavier à Antanimena ne reprendra les cours qu'à partir de demain. Cette décision a été prise pour que les odeurs suite à la désinfection du lieu se dissipent et ne causeront pas d'autres maladies. Toutefois, les salles sont déà prêtes pour recevoir les élèves. 

« Après avoir avisé les parents, nous avons décidé que tous les élèves doivent porter un masque avant de pouvoir franchir le portail de l'école. Afin de respecter les barrières sanitaires, nous avons choisi de ne pas les séparer en deux salles de classe. Même à deux élèves par table, l'école respecte la surface d'un mètre carré pour un élève. Toutefois, ils ne peuvent en aucun cas s'échanger de matériels scolaires dont les stylos ou encore les règles de mesure. Nous disposons également des solutions hydroalcooliques à utiliser par les 1 000 élèves en classe de 7ème, 3ème et Terminale ainsi que les enseignants », avance Rakotoarimanana Eric, directeur général du Lycée Saint François-Xavier à Antanimena. Et d'ajouter que trois matières ne seront pas au programme durant cette période exceptionnelle, à savoir l'Education physique et sportive (EPS), l'Education à la vie et à l'amour (EVA) et la religion. Des devoirs à la maison s'y rapportant les aideront, par contre, pour les révisions. L'établissement scolaire va prioriser les matières de base de ces élèves en classes d'examen  durant les 5 heures de cours dispensés quotidiennement de 6h 50 à 11h 50.

CEG Antanimena 

« A l'entrée du grand portail et des salles de classe, les élèves doivent passer par un tapis imbibé d'eau de javel, tout en se lavant les mains avec du savon. Etant donné que notre effectif est assez limité, chaque salle de classe peut contenir une quarantaine de tables coïncidant au nombre des élèves, répartis dans 6 classes parallèles. Ces tables seront disposées d'une manière diagonale et réparties ainsi dans ces salles de classe. Malgré le fait que tout le programme scolaire n'est pas encore achevé en ce deuxième trimestre, nous allons suivre l'emploi du temps durant les épreuves écrites du BEPC, notamment deux matières par jour », avance Razafiarivony Rasoamanana Tantelinirina, directeur du Collège d'enseignement général (CEG) 

d'Antanimena. 

K.R.

La Vérité0 partages

Hébergement et restauration - Des établissements prêts à la réouverture

Le tourisme, secteur le plus touché par la pandémie de coronavirus. Les entreprises rouvrent officiellement leur porte ce jour notamment les hôtels et les restaurants. Toute une organisation s’est déjà tenue depuis lundi dans certains hôtels et restaurants afin d’accueillir et de satisfaire leurs clients. « Pour Le Combava en particulier, ces dernières semaines ont été très dures car nous étions fermés. Cela signifie que nous ne faisons aucune vente. Pourtant, les charges restent pratiquement les mêmes à savoir les salaires, le nettoyage et la désinfection ainsi que le coût de l’énergie.

Mais le « drive » et le service de livraison nous ont permis de maintenir l’emploi. Comme vous le savez, le COVID-19 reste jusqu'à trois jours selon la surface sur laquelle il a été déposé. Tout le site a aujourd'hui été nettoyé et désinfecté car la sécurité de nos clients reste notre priorité. Les gestes barrières sont et seront toujours respectés. Toute l'équipe va bien également après le diagnostic des personnels de santé », note le Combava dans leur site officiel. Cet établissement trois étoiles a également renouvelé son menu afin d’offrir de nouvelles saveurs. Il donne aussi un cadeau surprise à ses trois premiers clients. 

Etant donné que les entreprises ne s’ouvrent que la demi-journée, les services de livraison des restaurants se poursuivent. « On propose un service du midi dans notre restaurant, check in en journée pour l’hôtel. Les clients peuvent passer leur commande la veille pour les livraisons après-midi et dans la matinée pour les livraisons avant midi », poursuit le gérant.

Malgré les enthousiasmes des entreprises dans cette reprise de l’activité, certains établissements restent encore fermés jusqu’à nouvel ordre. C’est le cas de  l’hôtel Carlton Anosy. « Nous n’avons pas encore reçu de consigne concernant une ouverture pour mercredi. Il y a encore une barrière devant notre établissement », avance le personnel. 

Mais ce qui est sûr, c’est que ce déconfinement progressif figure parmi les stratégies de relance de l’économie qui a tant souffert des conséquences de la pandémie. 

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

BNI Madagascar - Le report automatique de remboursement déjà effectif

En coordination avec les mesures prises par l’Association professionnelle des banques, la BNI Madagascar a décidé d’accorder à tous ses clients particuliers, qui pourraient être affectés directement ou indirectement par la crise sanitaire actuelle, le report de paiement de leurs trois échéances de crédit. Depuis le début du mois, les salariés ont donc pu bénéficier d’un report automatique de leurs trois prochaines échéances, et ce, sans aucun frais supplémentaire.  

« J’ai été agréablement surpris par ce coup de pouce de la BNI Madagascar qui m’a permis d’alléger mes charges de ce mois. Cette mesure  va me permettre de faire face aux prochains mois  avec plus de sérénité », se réjouit Johnson Philibert  Soloherimamonjisoa, employé d’une entreprise franche et client de BNI Madagascar. Effectivement, pour faciliter la tâche à ses clients, la banque a mis en place un système automatique reportant tous les paiements sans demande préalable ou déplacement auprès des agences concernées.

Pour les entreprises et les entrepreneurs individuels dont les activités sont impactées par cette crise, ils peuvent également bénéficier des différés de remboursement sur les crédits à moyen et long terme en cours. Par ailleurs, un crédit de trésorerie de soutien leur est également proposé le cas échéant. En tout cas, la banque suit de près l’évolution de la situation ainsi que les directives annoncées par le Gouvernement. L’idée étant d’adapter les mesures exceptionnelles mises en place aux besoins et aux attentes de ses clients, plus particulièrement en cette période difficile. Toutefois, pour toutes informations supplémentaires, toutes les agences de la BNI Madagascar resteront ouvertes, avec une application des mesures de sécurité sanitaire en vigueur afin de protéger leurs clients. 

Rova Randria 

La Vérité0 partages

Combat contre le coronavirus - Une dangereuse insouciance chez les citoyens !

L'impatience se faisait sentir à chaque discussion aussi bien dans les quartiers que sur les réseaux sociaux durant l'attente qui précédait la déclaration du Président de la République, Andry Rajoelina hier. Déclaration qui révélait les nouvelles mesures à prendre dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus. Si certains espéraient un prolongement de la période de confinement pour écarter toute menace de propagation du COVID-19, d'autres plus téméraires souhaitaient, en revanche, un déconfinement progressif en vue de laisser plus de liberté à tout un chacun. Quoi que l'Etat décide pourtant, les différentes mesures risquent d'être vaines à défaut d'adhésion complète de la population.

En effet, malgré les statistiques qui montrent une hausse, certes lente, mais progressive du nombre de personnes confirmées positives au test du COVID-19, certains citoyens semblent encore moins convaincus. Au cours de l'émission quotidienne diffusée en simultanée sur les télévisions de la Capitale hier, le survol d'un drone utilisé par les techniciens du Centre de commandement opérationnel contre le COVID-19 (CCO) à Ivato hier révélait la dangereuse insouciance des citoyens dans certains endroits populaires de la Capitale comme à Ambodin'Isotry ou encore à Anosibe. Beaucoup se hasardent encore à sortir dans les rues et autres lieux publics comme les marchés en faisant fi de toutes les « mesures barrières » martelées dans les médias audiovisuels à savoir le respect de la distance d'au moins 1 mètre entre les personnes, le port de masques entre autres.

Question de vie ou de mort 

Une prise de conscience face au véritable danger que représente le coronavirus pour notre santé rendrait tellement plus facile cette lutte que la Nation malagasy - au même titre que les autres Nations du monde entier - doit mener s'avère plus qu'urgente puisqu'il est question de vie ou de mort. Une population consciente signifie, avant tout, une population responsable qui comprend et s'approprie toutes les dispositions qui lui sont dictées. Ce qui est nettement mieux qu'une population soumise à des règles dont l'application lui parait davantage comme une forme d'oppression qu'une discipline.

Jusqu'ici, l'Etat a enchaîné les mesures d'accompagnement comme la distribution d'aides aux familles démunies, aux personnes vulnérables ainsi que les autres catégories qui sont directement touchées par les mesures de confinement. De leur côté, les médecins et les paramédicaux ne ménagent pas leurs efforts pour soigner les patients tout comme les Forces de l'ordre qui travaillent jour et nuit pour faire respecter les règles.  Il revient donc à chaque citoyen de faire preuve de plus d'implication  dans ce combat.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Artemisia annua - L’histoire fantastique de la plante vedette

Sur les réseaux sociaux, beaucoup s’amusent à la baptiser rongonimbazaha en raison de son apparence quasi similaire à celle du chanvre indien. Pourtant, la plante connue sous le nom scientifique d’artemisia annua n’a pas de nom vernaculaire officiel pour l’instant. En français, elle s’appelle armoise annuelle ou absinthe chinoise. En réalité, l’artémisia est une plante native de la Chine mais pour la première fois introduite à Madagascar dans les années 70.

Depuis que le Président Andry Rajoelina a lâché le mot dimanche soir, la plante peu familière pour bon nombre de Malagasy a suscité la curiosité de tous. Tout simplement parce qu’elle est à la base du remède contre le coronavirus. Placé sous le nom commercial de Covid Organics, celui- ci est produit par l’Institut malgache des recherches appliquées (IMRA) en partenariat avec le gouvernement.

L’éminent feu professeur Albert Rakoto Ratsimamanga, sa femme Suzanne, Pierre Boiteau et Raymond William Rabemananjara, entre autres, ont créé en 1957 cet organisme, reconnu d’utilité publique à partir de 1998 et de renom international, pour y effectuer des recherches biochimiques dans le but de soigner la population. Il a importé l’artémisia pour lutter contre le paludisme, appelé aussi la « maladie du marais ». Le fondateur est ainsi considéré comme le grand-père de l’artémisia à Madagascar.

Sous forme de tisane

Selon Wikipédia, l’ armoise annuelle est une espèce de plantes dicotylédones de la famille des Asteraceae, sous-famille des Asteroideae, originaire de l’Ancien Monde (Eurasie, Afrique du Nord), anciennement introduite et naturalisée dans les régions tempérées d’Amérique et depuis 1991 en Afrique sub-saharienne et en Amérique latine. Ce sont des plantes herbacées annuelles, glabres, utilisées en Chine depuis des millénaires pour lutter contre les fièvres.

L’armoise annuelle contient plusieurs substances actives dont l’artémisinine, efficaces pour lutter contre les parasites du genre Plasmodium, qui sont les agents du paludisme. L’artémisinine, une molécule extraite des feuilles de l’artémisia, est à juste titre le principe actif faisant de cette plante une des espèces à intérêt thérapeutique.

En médecine traditionnelle chinoise, la tisane d’armoise annuelle est utilisée traditionnellement pour traiter la fièvre. Quant aux usages courants, l’armoise annuelle est utilisée sous forme de tisane comme complément alimentaire et dans le traitement de nombreuses maladies, telles que des dermatites ou bien encore contre le paludisme.

Père de l’artémisia

L’attention portée sur l’artémisinine est telle que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a officiellement recommandé depuis 2005 de traiter le paludisme avec des combinaisons thérapeutiques à base d’artémisinine, en anglais « artemisinin-based combinaison therapies ». D’après les estimations, le palu aurait touché plus de 198 millions de personnes à travers le monde en 2013 et aurait causé environ 584 000 décès.

L’intérêt grandissant autour de l’artémisinine a poussé certains investisseurs à monter des projets d’envergure en Afrique. Quatre entités se créent à travers le continent et dans l’océan Indien. La société Bionexx, ayant son siège social à Ambodivona Antananarivo, est parmi elles. Elle a lancé ses activités à Antsahamaroloha, Antsirabe, et dans l’Alaotra-Mangoro. Plus précisément, la Commune rurale de Morarano Gara, Moramanga, a abrité, dès 2005, les premières parcelles de plantation.

Les interventions d’un certain Jocelyn Raharinaivo, un ingénieur agronome, sont déterminantes pour la réussite de l’entreprise en lui fournissant une assistance technique, académique et scientifique. Se servant de son expérience à Andrabakely Alaotra, au nord d’Ambatondrazaka, celui-ci présentera la même année sa thèse en recherche appliquée sur l’artémisia à l’Ecole supérieure des sciences agronomiques d’Antananarivo. De ce fait, l’homme s’attribue le titre de père de l’artémisia telle qu’elle est connue à Madagascar aujourd’hui.

Termozia et bôneksa

Bionexx, le seul promoteur dans la filière sur l’île, exploite des sites épars d’une superficie totale de quelque 10 000 hectares répartis dans l’Itasy, le Vakinankaratra, l’Amoron’i Mania, la Matsiatra Ambony, l’Ihosy et l’Atsimo Andrefana divisés de fait en deux grandes zones : le Nord allant de l’Itasy à Fianarantsoa et le Sud, de l’Ihorombe à Toliara. Le rendement varie de 500 kg à 3 tonnes à l’hectare et un site profite à environ 3 000 paysans. L’artémisia est aussi une source de revenu non négligeable pour les ménages ruraux.

La principale usine de traitement est implantée à Fianarantsoa où l’artémisia est plus connu sous des noms localement fabriqués tels que termozia et bôneksa, la prononciation déformée du nom de la société. Plus au sud, à Ambalavao, l’appellation est complètement différente. La plante qui prend l’aspect d’un arbuste se nomme carrément hazo (arbre) sur les lèvres des paysans locaux. A Toliara et à Morombe, le nom populaire est termezia.

Mais tout est voué à vaciller en Afrique et dans l’océan Indien à cause de la mise au point d’une technique de bioingénierie consistant à concevoir en 2006 une souche de levure modifiée permettant de produire de l’acide artémisinique, un composé essentiel dans la chaîne de réactions chimiques aboutissant à la production de l’artémisinine. L’expertise menée par Jay Keasling, professeur à l’université de Berkeley (Californie, Etats-Unis), a bénéficié du soutien financier de la richissime fondation Bill Melinda Gates à hauteur de 42 millions de dollars.

Une aubaine

Plus tard, la nouvelle levure sera brevetée par Amyris, la start-up cofondée par Jay Keasling. En 2008, une licence sera octroyée au géant de l’industrie pharmaceutique, Sanofi, pour industrialiser la fabrication biosynthétique d’acide artémisinique et sa transformation en artémisinine. Comme pour dissuader les petits acteurs, l’annuelle conférence internationale sur l’artémisinine sera pour la première fois organisée en terre africaine en 2011. L’honneur de la recevoir reviendra au Carlton Hôtel à Antananarivo.

Il y sera question de la trouvaille gérée par le géant pharmaceutique de l’Occident. Entre-temps, des mesures dissuasives au sujet de l’artémisinine seront prononcées. La suite en sera l’affaiblissement voire le déclin avéré des exploitants opérant en Afrique et dans l’océan Indien. Le prix du kilo à 300-400 dollars auparavant descendra à moins de 100 dollars. Des quatre sociétés présentes sur la ligne de départ, seule la Bionexx survivra.

Le Président Andry Rajoelina claironne que la Grande île est le seul pays à disposer des plus grandes quantités d’artémisia en Afrique voire dans le monde et c’est bien le cas de le dire. Toutes les productions de Bionexx sont maintenant 

« réquisitionnées » pour produire le remède Covid Organics qui protègerait les Malagasy et le monde contre le coronavirus. Il s’agit d’une aubaine pour la société qui espère pouvoir remonter la pente dorénavant.

Manou Razafy

La Vérité0 partages

Tisane bio CVO pour un sujet sain - Au mieux il sera fortifié, au pire il restera en bonne santé

Le titre ci-dessus est la réplique à une publication, relayée sur les réseaux sociaux, d’un professeur en médecine malagasy qui réagissait à l’officialisation de la tisane bio baptisée CVO, fruit des recherches des chercheurs  de l’Institut malagasy de recherches appliquées (IMRA) et destinée à lutter contre le COVID-19. « Médicament pour un sujet sain  -  au mieux il est en bonne santé, au pire devient malade ! », avait annoncé au début de sa publication notre professeur en non moins chef de service dans un CHU, en parlant visiblement de l’administration à titre préventif du CVO aux élèves des classes d’examen qui vont reprendre incessamment les cours. Il n’est pas dans notre intention de nous hasarder sur le terrain scientifique, terrain de prédilection de ce doyen de la faculté de médecine de Toamasina! Le profane que nous sommes se contentera de poser des questions sur la pertinence des propos tenus par ce dernier. 

Ainsi, on s’interroge sur quelle certitude repose ce professeur pour pouvoir affirmer sans ambiguïté que le sujet sain à qui on va administrer une tisane ( la CVO est classée comme telle) tombera inévitablement malade. Ce serait affirmer d’emblée en effet que les tisanes  - sans en connaître les compositions  -  provoquent toujours des effets secondaires. Or, la même personnalité de faire remarquer dans sa publication qu’ « en tant qu’enseignant et chercheur, nous savons bien la valeur de la médecine fondée sur des preuves ». Il lui est donc demandé d’avancer les preuves de ce qu’il avance dans le titre de sa publication.

Selon toujours ce professeur dans ses développements, « l’essai de nouveaux médicaments qui peut brûler les étapes d’une rigueur scientifique n’a de mérite que pour les formes graves où on est dans une impasse ». Autrement dit, vu la situation dans laquelle se trouve Madagascar (« seulement » 110 cas confirmés et des formes graves qui ne dépassent pas les doigts d’une main, au moment de la publication en question), le lancement de la tisane bio CVO ne s’imposait pas encore et on aurait dû attendre l’apparition de patients déjà à un stade désespéré de la maladie pour pouvoir en tester l’efficacité. Outre le côté plutôt cynique de la proposition de la part d’un médecin, c’est perdre totalement de vue le côté préventif de l’initiative actuellement en cours.

A ce qu’on sache, en tant que tisane, la CVO n’est pas soumise aux longues et lourdes procédures en vigueur pour les essais cliniques des médicaments. En revanche, les tests de non toxicité (donc l’absence d’effets secondaires) sont bel et bien requis. C’est ce qui, entre autres, a été effectué par l’IMRA. A moins de mettre un doute sur le sérieux et la rigueur de cet institut de renommée internationale, il est donc tout à fait déplacé d’affirmer, sans la moindre réserve, que la tisane bio CVO rendra malade le sujet sain à qui elle est administrée. 

Même remarque pour les membres de l'Académie nationale de médecine de Madagascar qui, dans un communiqué, ont fait part de leur peur quant à des répercussions négatives de cette tisane sur la santé des enfants.

La Rédaction

Madagate0 partages

Etazonia. Nanome 2.500.000 Dôlara an'i Madagasikara hiadivana amin'ny Covid-19

VIDEO ETO

Salama tompoko,

Michael Pelletier no anarako ary izaho no Masoivoho Amerikana miasa eto Madagasikara. Ao anatin’izao zava-tsarotra hiarahantsika miatrika izao, dia te hiresaka ny fahamatoran’ny fifandraisana eo amin’ny vahoaka Amerikana sy ny vahoaka Malagasy aho androany.

Singaniko manokana amin’izany ny fanohizan’i Etazonia ireo fiaraha-miasa amin’ny Madagasikara sy ireo fanampiana izay mandeha amin’izao fotoana izao.

Ny governmenta amerikana no mpamatsy vola lehibe indrindra ny sehatry ny fahasalamana sy ny maha-olona maneran-tany na ho an’ny fampandrosoana lavitr’ezaka izany na ho an’ny ezaka fanamafisana ny fahaiza-manao. Tato anatin’ny folo taona farany dia nihoatra ny iray hetsy tapitrisa dolara ny fanampiana ho an’ny sehatry ny fahasalamana nomen’ny mpandoa hetra amerikana ary manodidina ny fito alina tapitrisa dolara ny fanampiana ankapobeny ho an’ny sehatry ny maha-olona. Ireo fanampiana nomenay ireo dia nanampy tamin’ny famonjena ain’olona, tamin’ny fiarovana ireo sokajin’olona marefo tamin’ny aretina, ny fanohanana ireo rafitra momba ny fahasalamana, ary ny fampiroboroboana ny fahamarinantoeran’ny fiarahamonina sy firenena samihafa maneran-tany.

Ny firenenay no lohalaharana mitarika ny fanampiana momba ny maha-olona sy ny vahaolana ara-pahasalamana maneran-tany amin’ny fiatrehana ny valan’aretina COVID-19 na dia miatrika io tsimok’aretina io koa aza izahay ao amin’ny firenenay. Ao anatin’ny vahaolana aroson’ny vahoaka amerikana manoloana io valan’aretina io ny fanolorana diman-jato tapitrisa dolara hiatrehana ny hamehana ara-pahasalamana, sy ny fanampiana amin’ny lafiny maha-olona, ary ny fanampiana ara-toekarena ho an’izao tontolo izao. Io famatsiam-bola io dia hampiasaina hanohanana ireo asa tsy azo hialana entina hifehezana ny fipariahan’ny COVID-19, isan’izany ny fanapariahana ny vaovao ara-pahasalamana, ny fanohanana ireo laboratoara, ny rano sy ny fidiovana ary ny fisorohana sy ny fifehezana ny fipariahan’ny tsimokaretina eny amin’ireo toeram-pitsaboana.

Ho an’i Madagasikara manokana, tato anatin’ny 20 taona farany, dia nihoatra ny diman-jato sy arivo tapitrisa ny fampisam-bolan’i Etazonia teo amin’ny sehatry ny fampandrosoana sy ny fiatrehana ny hamehana, ary ny fiton-jato tapitrisa dolara tamin’io dia teo amin’ny sehatry ny fahasalamana. Tamin’ny taon-dasa ohatra dia nihoatra ny enim-polo tapitrisa dolara ny fampisambola nataonay hanamafisana ny ezaka fanamafisana ny rafi-pahasalamana Malagasy.

Androany dia fifaliana ho ahy ny manambara fa Etazonia dia hanolotra ho an’i Madagasikara fanampiana fanampiny mitentina dimy hetsy sy roa tapitrisa dolara ho fanohanana ny sehatry ny fahasalamana, ary indrindra amin’ny fiatrehana ny valan’aretina Corionavirus. Io vola io dia hampiasaina hanamafisana ny vahaolana ara-pahasalamana manerana ny firenana ka ao anatin’izany ny hopitaly sy ny laboratoara ary ireo mpisehatry ny fahasalamana eny ifotony.

Io fandraisana anjara amin’ny ady amin’ny COVID-19 io dia porofo fa mafy orina ny fifandraisana izay misy eo aminay sy ny vahoaka ary governemanta Malagasy ary hanampy amin’ny fiarovana ny fahasalaman’ny vahoaka Malagasy izany. Isika rehetra miaraka no handresy ny COVID-19./.

Ny Masoivoho Amerikana eto Madagasikara, Michael Pelletier

Antananarivo, 21 Aprily 2020

Madagate0 partages

Etazonia. Hanolotra 2.500.000 Dôlara an'i Madagasikara hiadivana amin'ny Covid-19

VIDEO ETO

Salama tompoko,

Michael Pelletier no anarako ary izaho no Masoivoho Amerikana miasa eto Madagasikara. Ao anatin’izao zava-tsarotra hiarahantsika miatrika izao, dia te hiresaka ny fahamatoran’ny fifandraisana eo amin’ny vahoaka Amerikana sy ny vahoaka Malagasy aho androany.

Singaniko manokana amin’izany ny fanohizan’i Etazonia ireo fiaraha-miasa amin’ny Madagasikara sy ireo fanampiana izay mandeha amin’izao fotoana izao.

Ny governmenta amerikana no mpamatsy vola lehibe indrindra ny sehatry ny fahasalamana sy ny maha-olona maneran-tany na ho an’ny fampandrosoana lavitr’ezaka izany na ho an’ny ezaka fanamafisana ny fahaiza-manao. Tato anatin’ny folo taona farany dia nihoatra ny iray hetsy tapitrisa dolara ny fanampiana ho an’ny sehatry ny fahasalamana nomen’ny mpandoa hetra amerikana ary manodidina ny fito alina tapitrisa dolara ny fanampiana ankapobeny ho an’ny sehatry ny maha-olona. Ireo fanampiana nomenay ireo dia nanampy tamin’ny famonjena ain’olona, tamin’ny fiarovana ireo sokajin’olona marefo tamin’ny aretina, ny fanohanana ireo rafitra momba ny fahasalamana, ary ny fampiroboroboana ny fahamarinantoeran’ny fiarahamonina sy firenena samihafa maneran-tany.

Ny firenenay no lohalaharana mitarika ny fanampiana momba ny maha-olona sy ny vahaolana ara-pahasalamana maneran-tany amin’ny fiatrehana ny valan’aretina COVID-19 na dia miatrika io tsimok’aretina io koa aza izahay ao amin’ny firenenay. Ao anatin’ny vahaolana aroson’ny vahoaka amerikana manoloana io valan’aretina io ny fanolorana diman-jato tapitrisa dolara hiatrehana ny hamehana ara-pahasalamana, sy ny fanampiana amin’ny lafiny maha-olona, ary ny fanampiana ara-toekarena ho an’izao tontolo izao. Io famatsiam-bola io dia hampiasaina hanohanana ireo asa tsy azo hialana entina hifehezana ny fipariahan’ny COVID-19, isan’izany ny fanapariahana ny vaovao ara-pahasalamana, ny fanohanana ireo laboratoara, ny rano sy ny fidiovana ary ny fisorohana sy ny fifehezana ny fipariahan’ny tsimokaretina eny amin’ireo toeram-pitsaboana.

Ho an’i Madagasikara manokana, tato anatin’ny 20 taona farany, dia nihoatra ny diman-jato sy arivo tapitrisa ny fampisam-bolan’i Etazonia teo amin’ny sehatry ny fampandrosoana sy ny fiatrehana ny hamehana, ary ny fiton-jato tapitrisa dolara tamin’io dia teo amin’ny sehatry ny fahasalamana. Tamin’ny taon-dasa ohatra dia nihoatra ny enim-polo tapitrisa dolara ny fampisambola nataonay hanamafisana ny ezaka fanamafisana ny rafi-pahasalamana Malagasy.

Androany dia fifaliana ho ahy ny manambara fa Etazonia dia hanolotra ho an’i Madagasikara fanampiana fanampiny mitentina dimy hetsy sy roa tapitrisa dolara ho fanohanana ny sehatry ny fahasalamana, ary indrindra amin’ny fiatrehana ny valan’aretina Corionavirus. Io vola io dia hampiasaina hanamafisana ny vahaolana ara-pahasalamana manerana ny firenana ka ao anatin’izany ny hopitaly sy ny laboratoara ary ireo mpisehatry ny fahasalamana eny ifotony.

Io fandraisana anjara amin’ny ady amin’ny COVID-19 io dia porofo fa mafy orina ny fifandraisana izay misy eo aminay sy ny vahoaka ary governemanta Malagasy ary hanampy amin’ny fiarovana ny fahasalaman’ny vahoaka Malagasy izany. Isika rehetra miaraka no handresy ny COVID-19./.

Ny Masoivoho Amerikana eto Madagasikara, Michael Pelletier

Antananarivo, 21 Aprily 2020