Les actualités à Madagascar du Vendredi 21 Février 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara84 partages

Plan Emergence Madagascar : Appui budgétaire de 240 millions d’euros de la France

La délégation française conduite par Jean-Yves le Drian a été reçue à Iavoloha par le président Andry Rajoelina.

Deux conventions de partenariat ont été signées hier à Iavoloha entre l’Etat malgache et le gouvernement français.

« Significative ». C’est ainsi que le ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères français qualifie la contribution de la France à la mise en œuvre du Plan Emergence Madagascar. En visite officielle dans la Grande Île, le Chef de la Diplomatie française a été reçu au Palais d’Etat d’Iavoloha hier par le président Andry Rajoelina. Une visite visant le raffermissement de la coopération entre les deux pays. Jean-Yves le Drian a réitéré le soutien de la France au régime Rajoelina et à la mise en œuvre du Plan Emergence Madagascar. « Votre élection a été incontestée. Elle a été saluée par l’ensemble des partenaires internationaux. Elle a suscité de réel espoir de renouveau pour Madagascar… L’achèvement de votre cycle électoral fin 2019 offre un cadre propice à une coopération bilatérale et régionale renforcées. C’est la raison pour laquelle j’ai tenu à vous rencontrer aujourd’hui pour vous réaffirmer la volonté de la France d’être un partenaire de premier plan pour l’émergence de Madagascar », a soutenu le ministre des Affaires Etrangères français. Une manière à lui de réaffirmer l’entière reconnaissance que les autorités françaises accordent au régime Rajoelina. Et ce, même si cette visite intervient à une période où Madagascar et la France traversent une situation délicate dans le domaine de la diplomatie, notamment avec le bras de fer autour de la gestion des Îles Eparses.

Conventions de partenariat. Quoiqu’il en soit, Jean-Yves le Drian a annoncé hier le déblocage d’un appui budgétaire de 240 millions d’euros de la France en guise de soutien à la mise en œuvre du Plan Emergence Madagascar. « Cette décision a été prise pour satisfaire deux objectifs, à savoir répondre aux préoccupations des autorités malgaches, à leurs  choix qui ont été validés par les urnes. Elle accorde aussi une priorité aux enjeux de la vie quotidienne, et à montrer à la population malgache que des projets concrets existent », a-t-il soutenu. En effet, la France concentre ses interventions dans le social, entre autres, dans les domaines de l’approvisionnement en eau, l’électricité, mais aussi et surtout dans l’éducation. Hier, deux conventions de partenariats ont été signées entre l’Etat malgache, représenté respectivement par le ministre de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics Hajo Andrianainarivelo qui assure l’intérim du ministre des Finances, et la ministre de l’Education nationale Rijasoa Josoa Andriamanana, et la France, par son Ambassadeur Christophe Bouchard.

Réponse diplomatique. Au cours d’une interview, Jean-Yves le Drian a évoqué la question des Îles Eparses. Selon ses dires, « les discussions vont se poursuivre en confiance, en amitié et en clarté ». Toutefois, questionné sur la date de la prochaine rencontre de la Commission mixte, le Chef de la Diplomatie français n’a pas voulu se prononcer. « Il n’y a pas encore de date fixée mais cela ne va pas tarder », a-t-il annoncé. Il, c’est le MAE français qui estime que le dossier Îles Eparses est « un sujet qui mérite une discussion approfondie ». C’est en effet un dossier sensible où aucune des deux parties ne peut prendre une décision hâtive. La question est aussi de savoir si cette déclaration de Jean-Yves le Drian n’est pas uniquement une réponse diplomatique vu les agissements du président français Emmanuel Macron qui a annoncé dernièrement son souhait d’installer une réserve naturelle sur les îles Glorieuses. Une déclaration considérée, côté Malgaches, comme… « de la provocation ».

Davis R

Midi Madagasikara44 partages

Vendredi joli

Un duo de génération au Piment Café

« Vazo mitety tontolo », quand Tselonina et Fara Gloum se retrouveront ce soir au Piment Café Behoririka à 21h, le duo va emmener le public à travers le terroir malgache. Pour les connaisseurs, ce duo n’est plus à présenter. Tous deux amateurs de guitare, tout en étant des joueurs calibrés, ils n’hésitent pas à revisiter les tubes de Tselonina avec une sauce plus féminine. Pour ceux ou celles qui se demandent si deux musiciens et chanteurs sur scène suffisent à tenir pendant plus de deux heures. L’engouement du public pour cette soirée en est une belle preuve. Passer une soirée « peinarde », tout en relaxation bercée par du folk, il faut y faire un détour.

« Bonane Toliara » en force 

Huit chanteurs et chanteuses, dont Tsiliva, Vaovy, Black Nadia et bien d’autres, pour animer la soirée « Bonane Toliara » ce soir, au Cemes Soanierana à partir de 21 h. L’occasion pour les natifs de cette ville et ses alentours, basés dans la Capitale, de se retrouver et souhaiter les meilleurs vœux aux amis et proches pour cette année. Au-delà de cette célébration délocalisée, il y a ce plateau de stars. Quelle aubaine de retrouver en une seule nuit ces stars de la variété malgache. Ensuite, il y a presque de tout. Allant du “kilalaky” avec Tsiliva, du “mangaliba” avec Angelah, du traditionnel avec Vaovy, un peu de “world music” avec Matsubara…

Le retour de la princesse

TaaTense, rien que le nom est déjà une musique, sera à l’affiche au “Bônara Be” 67ha ce soir, à partir de 21 h. Depuis tout ce temps, où la chanteuse de « Izy araiky » s’est un peu décalée de la scène musicale malgache, les inconditionnels ont patienté pour ce moment. Il y a cinq ans, cette chanteuse est montée en flèche dans les charts de la variété malgache. Grâce à des titres comme « Amialalagnae » ou encore « Tsy tiako intsony », elle a acquis une notoriété digne de star. C’était il y a quatre ans. Ensuite, elle s’est un peu éclipsée. Sa réapparition est donc un défi, mais sûrement, les inconditionnels ne vont pas bouder leur plaisir.

“Belongo” à découvrir de Toliara

Le groupe “Belongo”, formation venant du sud de Madagascar à découvrir, sera sur la scène de l’Is’art Galerie Ampasanimalo aujourd’hui à 19 h. D’après sa mini biographie, « Belongo est avant tout l’histoire d’une jeunesse débordante de passion, qui a soif de découvrir, tout comme il a soif de faire sa musique de son Toliara natal. “Belongo” souhaite fédérer le public autour d’un répertoire musical qui n’a pas de frontière, de couleur de peau, de classe sociale ou de religion. Leur seul étendard : un même état d’esprit et des valeurs de partage et de fraternité. Quelque part un discours de Miss Monde, mais selon les dires, “Belongo” est un futur grand de la “world music” malgache.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara26 partages

Santé publique malgache : Transparency International Initiative Madagascar dénonce une corruption géné...

Les mauvaises expériences vécues par les usagers détériorent considérablement l’image des soignants et ceux du ministère de la santé publique.

La majorité de la population reconnaît l’existence de la corruption et ses effets dévastateurs dans le domaine de la santé publique malgache. 

La présentation du baromètre de la corruption dans le domaine de la santé a été effectuée à Anosy hier. Un moment durant lequel représentants du ministère de la santé publique, représentants des organisations de la société civile, représentants des médias mais également une délégation de la Transparency International initiative Madagascar ont discuté de la situation qui prévaut actuellement dans le pays en ce qui est de la corruption dans la santé publique. Si les débats se sont orientés vers l’amélioration du document produit dans le cadre du projet Tsaboy ny Gasy, les résultats tests d’une enquête impliquant 3.302 individus répartis dans les six chefs-lieux de province du pays démontrent « que bien que 84% des personnes interrogées reconnaissent l’existence de corruption et ses effets dévastateurs dans le domaine de la santé, rares sont ceux qui osent porter plainte par peur de représailles et par crainte de ne pas être pris en charge par les médecins dans le futur ». Les résultats tests également de révéler « que 65% des personnes enquêtées se positionnent plus en victime de la corruption qu’en tant que corrupteurs ». Le baromètre de la corruption dans le domaine de la santé publique note toutefois que « certains individus interrogés hésitent à franchir le pas par appréhension d’une plainte vaine ».

Réalité. Il conviendrait de noter que le diagnostic se base sur la perception et vécus des usagers des services de santé. Ainsi, les perceptions en question reflèteraient « les insatisfactions des usagers par rapport au système de santé malgache ». Une situation qui nuirait grandement à l’image des structures existantes si l’on se réfère toujours au baromètre de la corruption de la santé produit par la Transparency International Initiative Madagascar. Un fait qui ne s’améliore pas compte tenu de « l’absentéisme du personnel au poste durant les horaires réglementaires ». Par ailleurs, le baromètre de la corruption dans le domaine de la santé publique malgache avance un certain manque de transparence dans la fourniture des soins et services auprès des formations sanitaires. La corruption se manifesterait sous la forme de « paiement pour une consultation au niveau des CSB ». Ce qui est contraire à la politique de gratuité des soins auprès desdits centres. Le document de soulever la « fréquence de la pratique » en citant nommément Fianarantsoa et Antananarivo. La même pratique serait également retrouvée dans le cadre des services relatifs à la promotion de la santé reproductive et sexuelle des filles et femmes. Devant être gratuits, lesdits services (fourniture de contraception) seraient payants dans les six chefs-lieux de province du pays. Additionné aux divers paiements sans justificatif soulignés par les interviewés, les deux manifestations mettent à mal l’image du système de santé publique malgache.

José Belalahy

Midi Madagasikara22 partages

50e anniversaire du Lions Club Tananarive Analamanga : Une action en faveur de l’environnement ce jour ...

Les membres du Lions Club Tananarive Analamanga ont entre 27 et 80 ans. (crédit photo : Princy)

L’un des clubs les plus importants oeuvrant  dans le caritatif célèbre cette année son cinquantième anniversaire. Après cinquante ans de service auprès des personnes et familles vulnérables dans la région d’Analamanga, le Lions Club Tananarive Analamanga a fait savoir lors d’une conférence de presse hier au Tamboho Boutik Hôtel qu’il compte marquer cet événement avec une journée de reboisement dans la commune rurale de Masindray. Ce sont près de 4.000 plants qui seront mis en terre avec l’aide de l’Ambassade d’Allemagne et les 6 écoles primaires publiques de la commune. D’après les explications du président du Club, Gilles BEDO, « une journée dédiée au reboisement sera effectuée chaque année par le Lions Club Tananarive sur une durée de cinq ans. Nous assurons également le suivi de la pousse. La préservation et la protection de l’environnement figurent d’ailleurs parmi les objectifs du Lions Club ».

50 ans d’œuvres caritatives. Le Lions Club Tananarive Analamanga a mené en un demi-siècle diverses actions d’envergure qui répondent aux besoins de la communauté. On peut citer la campagne de vaccination à l’échelle nationale contre la poliomyélite ; l’opération lunettes qui a débuté il y a plus de vingt ans et qui se poursuit jusqu’à ce jour ; la participation active dans la création de l’association LSFM (Lions Sight First Madagascar) qui a permis 82.000 opérations de cataracte et 112.000 paires de lunettes livrées ; ou encore la création du tout premier Leo Club de Madagascar il y a 25 ans. Bref, les exemples des opérations menées par ce club à Madagascar sont nombreux. Et toutes ces actions vont se poursuivre si l’on se fie à ce qui a été dit lors de la conférence de presse d’hier.

Enfin, le Lions Club n’est pas un club de riches personnes et ne fonctionne certainement pas avec le fond personnel de ses membres. « Certes, nous payons des cotisations comme dans tous clubs. Mais nous menons également diverses campagnes afin de trouver les fonds nécessaires qui permettent de réaliser tous ces projets. Ceux qui pensent que c’est un club de riches se fourvoient car les moyens ne sont pas les nôtres mais la contribution de ceux qui souhaitent venir en aide aux personnes défavorisées et c’est à l’échelle internationale » nous ont-ils expliqué.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara20 partages

Spectacle : « Sakasaka » fera son cirque à Antsiranana 

Ces trois clowns seront attendus à Diégo-Suarez le 26 février prochain.

“Sakasaka” de la compagnie Zolobe offrira un spectacle à l’Alliance française de Diégo-Suarez le 26 février à partir du 19 heures. Jacquelin Jaozafy et ses compagnons feront rire le public avec leurs visages hyper maquillés 

Ce premier spectacle utilise un registre muet qui met en avant les mouvements du corps et la musique ainsi que le bruitage pour véhiculer les émotions et la dramaturgie et les nombreuses tournées auprès de public multiculturel et de toutes les catégories sociales, nous ont confirmé l’extrême lisibilité de ces choix.

Le travail d’écriture s’est fait en équipe autour d’improvisations préparées et d’écriture sur table. « Sakasaka » qui signifie l’assoiffé en malgache du Nord de l’île a pour thème principal l’eau. L’eau ressource limitée et chère, échangée parcimonieusement. L’eau source de joie et d’un grain de folie. L’eau qui mouille et qui provoque rires et conflits. L’eau source de propreté, l’eau qui nettoie et qui purifie. L’eau nécessaire à la vie. Avec le regard naïf, sincère et généreux du clown, « Sakasaka » nous invite à explorer cet enjeu fondamental pour la survie qu’est l’eau, enjeu qui amène les humains à réaliser le meilleur comme le pire. Avec une approche simple et décalée, ces trois clowns, poètes en mouvement, nous amènent à voir sans complaisance notre difficulté à exister, à vivre. Ils se font alors miroir de notre propre humanité. La danse et la musique, disciplines artistiques au cœur de la culture malgache, renforcent le discours gestuel.

C’est en 2010, lors d’un voyage à Madagascar de Julien Delime que tout commence lors de sa rencontre avec les artistes de la compagnie Zolobe. Il s’ensuit entre 2011 et 2013, une série de formation et de résidence autour du clown. « Mon premier voyage à Madagascar était en septembre 2010. Depuis, je suis venu plus de 10 fois sur la Grande Île et ai collaboré avec de nombreuses compagnies malagasy. Le but est de faire découvrir l’art du clown dans tous les pays et de mettre des projets de pédagogie et de réalisation de spectacles clownesques avec chaque compagnie internationale avec lesquelles je collabore. Je travaille actuellement en Chine, au Groenland, au Costa Rica et à Madagascar outre les nombreux projets sur le territoire français . Je travaille avec les Zolobe depuis 2010. J’ai été leur formateur pour l’art du clown en collaboration avec un metteur en scène de France. J’ai écrit et mis en scène leur premier spectacle de clown et musique qui s’appelle Zarazarao Face au succès de ce spectacle les Zolobe ont fait appel à moi pour mettre en scène leur second spectacle que nous avons appelé Sakasaka . J’ai fondé ma propre association qui s’appelle le CRAAC ou le Centre de Recherche Artistique d’Anthropologie du Clown». explique Julien Delime.

De ce travail naît le spectacle « Zarazarao » pour trois clowns et deux musiciens. Il est co-produit par la compagnie Matapeste (compagnie professionnelle française travaillant sur le clown depuis 40 ans) en partenariat avec l’Institut Français de Madagascar à Antananarivo et l’Alliance Française de Diégo-Suarez. Ce spectacle a depuis été joué plus de 300 fois à Madagascar, à la Réunion, en France métropolitaine et même jusqu’en Suède (dossier de diffusion ci-joint). Forts de cette expérience professionnelle acquise avec le spectacle « Zarazarao », les comédiens et musiciens désirent poursuivre l’exploration de l’art du clown dans un registre humaniste et multiculturel. C’est ainsi qu’est né notre nouveau spectacle « Sakasaka ». Les clowns : Jacquelin Jaozafy, Bezandry Riler, Ridel Bezara, Mohamad Saidy Les musiciens : Hervé Randriamanana, Vagnonjara. A la mise en scène : Julien Delime avec l’appui de Pavel.

Après sa tournée dans la ville d’Antsiranana, “Sakasaka” s’envolera pour Abidjan pour représenter la Grande Île lors de la Rencontre Interculturelle du Cirque Abidjan.

recueillis par Iss Heridiny

Midi Madagasikara14 partages

Haute Cour de Justice : 25 dossiers concernant de hautes personnalités reçus

La Haute Cour de Justice a reçu 25 dossiers concernant de hautes personnalités. (Photo Yvon RAM)

Le président de la République, les autres personnalités ou les requérants ou plaignants ont le droit de récuser un ou plusieurs membres de la Chambre d’instruction. 

L’audience inaugurale de la Haute Cour de Justice (HCJ) s’est tenue, hier, en son siège à Andrefan’Ambohijanahary. Ce fut une occasion pour les responsables de cette juridiction d’expliquer le rôle et les attributions de la HCJ. Ainsi, de juin 2018 à 2019, cette dernière a reçu 25 dossiers concernant de hautes personnalités du pays dont 13 ont été transmis à l’Assemblée nationale. Pour les 12 autres restants, soit ils sont irrecevables, soit ils sont classés sans suite, soit ils ont été transmis au Pôle Anti-Corruption (PAC) ou au tribunal de première instance. En marge de cette audience le président de la HCJ Rajaona Andriamanakiandrianana et le Procureur général de la Cour suprême René José Andriatinarivelo représentant le ministère public auprès de la HCJ ont tenu une conférence de presse. D’entrée de jeu, ils ont tenu à souligner que les noms de ceux qui figurent dans les dossiers restent confidentiels en citant notamment la présomption d’innocence. Par ailleurs, ils ont expliqué les mécanismes de la HCJ.

Haute trahison. Toujours est-il que la Haute Cour de Justice est une juridiction compétente pour connaître les actes accomplis par le président de la République, liés à l’exercice de ses fonctions, en cas de haute trahison,  de violation grave ou violations répétées de la Constitution, manquements à ses devoirs, manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat. Mais aussi pour juger les actes accomplis liés à l’exercice de leurs fonctions qualifiés de crimes et délits au moment où ils ont été commis, par les présidents des Assemblées parlementaires, le Premier ministre, les autres membres du gouvernement et le Président de la Haute Cour Constitutionnelle.

Saisir la HCJ. Les personnes autorisées par la loi à saisir la HCJ sont pour le cas du président de la République, toute personne morale ou groupes de personnes physiques membres d’une association légalement constituée. La requête est adressée au président de l’Assemblée nationale. En ce qui concerne les autres personnalités mentionnées auparavant, est autorisée à saisir la HCJ toute personne physique ou morale. La requête est adressée au procureur général près la Cour suprême.

Dominique R. 

Midi Madagasikara4 partages

Police nationale : Aina Randriambelo, première femme DirCab

Un Aina peut en cacher une autre.

Passation de service hier après-midi au ministère de la Sécurité Publique (MSP). Le Commissaire Divisionnaire de Police (CODIV) Ainanirina Albert Estel est remplacé par un autre “2 étoiles” au poste de Directeur de Cabinet du MSP. Il s’agit de Randriambelo Mandimbin’ny Aina Mbolanoro, la première femme Commissaire à occuper ces fonctions. C’est la suite logique de sa carrière pour la CODIV qui a gravi les échelons après sa sortie de l’Ecole Nationale Supérieure de Police.

Responsabilités. Juriste de formation et sortante de la 8e promotion du Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques (CEDS), cette ancienne journaliste avait assumé, entre autres responsabilités, celles de chef du Service de l’Information, de la Communication et des Relations avec les Institutions (SICRI) ; chef de service de la Police des Mœurs et des Mineurs (PMM) ; Directeur de la Formation continue et de la Recherche ; Directeur de l’Ecole Nationale Supérieure de Police. La nouvelle DirCab avait suivi des stages et séminaires aux quatre coins du monde, sans parler des formations qu’elle avait dispensées sur place à l’endroit des éléments de la Police nationale.

R. O

Midi Madagasikara4 partages

FEPA 2020 : La 12e édition aura lieu du 21 au 24 mai 2020 

Les parties prenantes s’engagent pour une meilleure organisation de la FEPA 2020.

La MPE (Malagasy Professionnels de l’Elevage) en collaboration avec le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, organise la 12e édition de la FEPA (Foire de l’Elevage, de la Pêche et de l’Agriculture). 

Cet événement aura lieu du 21 au 24 mai 2020 au Palais des Sports et de la Culture à Mahamasina. « Nous avons choisi ce lieu suite à la demande de tous les acteurs concernés et pour être à proximité des consommateurs. D’autant plus, ce Palais a une capacité à répondre aux normes requises et aux exigences pour la tenue de cette manifestation de grande envergure », a expliqué Rabearivelo Andriamananarivo, le PCA de Malagasy Professionnels de l’Elevage (MPE), lors d’une conférence de presse hier à son siège à Nanisana.

30 000 visiteurs. Dans le cadre de cette FEPA 2020, « nous avons maintenu le thème qui est axé sur « l’agriculture, l’élevage et la pêche : bases de développement durable de Madagascar ». En fait, d’aucuns reconnaissent que ces secteurs sont interdépendants si l’on veut asseoir un réel développement rural. Nous prévoyons ainsi d’ériger près de 300 chapiteaux lors de cette 12e édition de la FEPA tout en envisageant plus de 30.000 visiteurs attendus. Des producteurs, des opérateurs en amont et en aval des filières, des artisans, des organismes et institutions œuvrant dans le domaine du développement et de l’environnement ainsi que des institutions financières, y participeront. Le groupe AR BIOCHEM-ACTIVO et Orange Madagascar se sont engagés à soutenir cet événement en tant que sponsors officiels afin de contribuer à l’atteinte des objectifs de la FEPA et de MPE », a-t-il ajouté. Comme chaque année, il y aura des ventes-expositions des produits agricoles, des produits d’élevage et de la pêche durant les quatre jours de la foire. « La pisciculture, notamment la vente de poissons vivants, est actuellement en vogue. Des éleveurs se sont même convertis dans cette filière porteuse. Nous avons également observé que le taux de consommation d’œufs par personne par an a augmenté depuis ces derniers temps. Néanmoins, il faut savoir que la faiblesse du pouvoir d’achat de la population constitue un frein au développement », a-t-il enchaîné.

25e anniversaire. Le MPE ne ménage pas ses efforts pour sensibiliser le grand public à consommer notamment des produits d’élevage qui sont sources de protéine. « Il y aura d’ailleurs des séances de dégustation outre les ventes promotionnelles durant l’évènement. Des conférences-débats sur des thèmes liés au développement du secteur agricole ainsi que des rencontres et des échanges entre les acteurs et les parties prenantes seront en même temps organisées. Et de nombreuses activités seront entre temps prévues étant donné que la tenue de cette 12e édition de la FEPA entre exclusivement dans le cadre de la célébration du 25e anniversaire de la MPE pour cette année » a conclu le PCA Rabearivelo Andriamananarivo.

Navalona R.

Midi Madagasikara3 partages

Natation – Championnat d’Afrique Zone IV : Idealy Tendrinavalona s’empare de l’or

Madagascar a frappé fort aux Championnats d’Afrique de natation zone IV disputés au Botswana. Idealy Tendrinavalona engagée dans la course du 100 m dos a remporté la médaille d’or. La nageuse âgée de 15 ans a réalisé un temps de 1’08’’02 devant la Zambienne Phiri Mia en 1’09’’08 et la Namibienne Esslinger Tiana en 1’09 ‘’37. Dans la course du 100 m dos dames, Lalanomena Andrianirina termine à la quatrième place créditée d’un temps de 1’04’’41. La compétition se poursuit jusqu’à dimanche 23 février. Quatre nageurs ont participé à ces championnats régionaux dont John Rakotomavo, Lalanomena Andrianirina, Idealy Tendrinavalona et Holy Antsa. La prédiction du président de la Fédération malgache de natation, Gabriel Ramanantsoa a été confirmée par cette première  médaille  d’or.

T.H

Midi Madagasikara2 partages

Fahasalamam-bahoaka eto Toamasina : Ifampitadiavana ireo fanafody fanabeazana aizana izao

Hagagana ny nahare ireo olona mitady ireo fanafody fanabezana aizana eto Toamasina izao, fa tsy misy hovidina intsony izany eny amin’ireo CSB II eto Toamasina. Raha ny fanazavan’ny fanjakana amin’ny alàlan’ny minisiteran’ny fahasalamana anefa, dia efa tsy nakana haba intsony ny fanafarana izany any ivelany, sy ampy tsara ireo fanafody ireo eto amintsika, nefa izao tsy fisiany izao no hita sy iainan’ny Malagasy madinika mpampiasa azy ankehitriny. Ireo te-hanohy ny fampiasana izany, dia voatery mividy izany eny amin’ny fivarotam-panafody ara-barotra samihafa. Ankilan’izany koa dia efa tsy hita eny anivon’ireo CSB II ihany koa izao ny fanafody tazomoka fampiasan’ireo tobim-pahasalamana ireny, hitsaboana ny marary mamonjy azy ireo. Nefa tafiditra tsara ao anatin’ny fotoana maha-be tazomoka sy olona voan’izany tazomaka izany ny eto Toamasina izao, indrindra fa eo amin’ny ankizy. Izay no anaovan’ny eo anivon’ny sampana mpitsabo ny ankizy eto Toamasina antso avo amin’izay malala-tànana rehetra ny hanampy azy ireo izao, fa manomboka miakatra be ny tahan’ireo ankizy sy zaza mararin’ny tazomoka nefa ny fanafody entina hitsaboana azy ireny efa ho ritra sy efa tsy misy ny sasany tena ilaina izao, hany ka tena mamoaka vola be am-paosy ireo ray aman-drenin’izy ireny amin’ny fitsaboana mivatsy izany eny amin’ireo mpivaro-panafody ara-barotra eto Toamasina. Ny vidim-panafody anefa ao anatin’izany efa saika miaka-bidy avokoa, eny amin’ireo mpivaro-panafody .

Malala Didier

Midi Madagasikara2 partages

PLAE V : 4 millions ha de paysage et de forêts à restaurer 

Le Programme de Lutte AntiÉrosive est actuellement dans sa 5e phase (PLAE V). « Notre objectif consiste à restaurer 4 millions ha de paysage et de forêts dans le cadre de l’AFR 100 ou Initiative pour la restauration des forêts et des paysages forestiers en Afrique. Le programme intervient dans six communes des trois régions à savoir, DIANA, Boeny et Betsiboka », a déclaré Voninavoko Marie Clémentine, le Coordonnateur national adjoint du PLAE V lors de l’atelier technique de démarrage de ce programme hier, à l’hôtel Panorama.

Sécurisation foncière. Comme résultats attendus, des sols dégradés d’une superficie totale de 1.140 ha seront reboisés avec l’approche Reboisement Villageois Individuel.  En outre, des méthodes agro forestières et des mesures antiérosives sont établies dans les terres dégradantes. Ce sera prévu sur une surface de 2.100 ha. A part cela, le programme PLAE V prévoit d’améliorer des zones de pâturage pour un élevage sédentaire et durable. Ce sera étalé sur une surface de 1.150 ha. « La sécurisation foncière des parcelles mises en valeur n’est pas en reste », a-t-elle conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

Maorisiana mpisoloky : Tsy tafavoaka ny fonja, fa tsy feno ny taratasy

Omaly izy no tokony ho natolotra ny fampanoavana mba hatao fanadihadiana miaraka amin’ireo voarohirohy ho mpiray tsikombakomba aminy. Tamin’ny ora farany anefa, dia tsy feno ny fepetra hahafahany mivoaka vonjimaika ny fonja mba hentina eny Anosy noho ny tsy fahampian’ny taratasy izay manome alàlana an’izany (ordre d’exctraction). Vokatr’izany, dia hahemotra anio indray ny fanadihadian’ny fampanoavana. Olona efatra izany izy ireo no efa voasambotra noho ny fisolokiana avo lenta. Ny voalohany dia ilay Maorisiana, ny ambiny kosa dia Malagasy izay voarohirohy ho mpiara-miombon’antoka aminy tao anatin’ny fanaovana ny asaratsy. Ireo olona telo dia teny Ivato no voasambotra rehefa hitan’ny mpitory ny tranony. Efa tafakatra 2000 ny isan’ny olona  voasolokiny tao anan’ity raharaha ity. Nangalana vola manodidina ny 400.000  ka hatramin’ny iray tapitrisa ariary ireo olona izay nosolokiany. Nampanantenaina izy ireo fa mahavita mampiditra amin’ny toeram-piasana ao amin’ny nosy Maorisy ilay tambajotra. Tao koa ny fisandohana, fa mpiasan’ny minisiteran’ny raharaham-bahiny ilay Maorisiana ary mora hoazy ny fikarakarana rehetra. Olona an’arivony no tafiditra tao anatin’ny fandrika ary rehefa nandeha ny fotoana ka tsy nisy lasa na ny iray aza, dia tonga saina amin’izay fa voasoloky. Rehefa tonga tsikelikely teny amin’ny polisy, dia teo vao samy nifampitantara ary samy talanjona fa tambajotra iray ihany no tompon’andraikitra tamin’ny asa ratsy. Voasambotra teo Soarano ilay Maorisiana raha teny Ivato ny mpiara-miasa aminy. Betsaka ny Malagasy no manonofy ny hipetraka any ivelany noho ny fahasarotan’ny fiainana sy ny tsy fisian’ny asa. Io indrindra koa no manamora ny asan’ny mpisoloky. Ankoatr’izay, dia efa betsaka koa ireo  mampanantena ny mahatafiditra olona ho mpiasam-panjakana ary maka vola etsy sy eroa. Tsy vitsy ny avy any amin’ny faritra no efa roboka tamin’izany. Betsaka ny efa voasambotra tamin’ireo mpanao ratsy kanefa raha ny tsikaritra dia mbola maro koa ny olona izay roboka amin’ny fitaka bevava toy izao.

D.R

Madagate2 partages

Madagascar Banque centrale. 5.000 pieds d'acacias plantés à Anjeva

Conscient de l’importance de préserver l’environnement pour le développement durable du pays, laBanque centrale de Madagascar(Banky Foiben’i Madagasikara - BFM) s’est engagée depuis 2017 dans une campagne de reboisement annuelle qui s’est réalisée jusqu’ici dans la Commune rurale d’Anjeva Gara.

Pour cette année qui débute, près de 500 membres du personnel de la BFM ont planté 5.000 pieds d’acacias, le samedi 15 Février 2019, dans le fokontany de Faliary. Cet acte citoyen tient toute la particularité dans la manière responsable avec laquelle BFM suit son efficacité. En plus du geste en faveur de l’environnement, l’institution s’investit en effet pour un impact durable de ses actions de reboisement.

Pour ce faire, elle a conclu une convention de partenariat avec la Commune rurale d’Anjeva et les fokontany bénéficiaires afin d’associer ces derniers à la croissance et à la pérennité des plantations. Afin de faciliter le quotidien des foyers en rapprochant les points d’eau de leurs champs, les villageois ont été dotés d'infrastructures dont une borne fontaine et des canaux d’irrigation pour l'arrosage des jeunes plants.

Au micro, le Gouverneur Henri Edmond Rabarijohn

Ces dotations ont également permis l’adhésion des villageois à l’entretien régulier des zones reboisées. « Nous en jugeons par le nombre de plants qui ont poussé, qui représentent près du 75% des quelque milliers d’arbustes mis en terre l’an dernier », a précisé le Gouverneur Henri Edmond RABARIJOHN lors de l’évènement. Les représentants des habitants locaux ont, pour leur part, souligné leur volonté d’accompagner ce projet de la BFM, qui ne pourra profiter qu’à eux-mêmes. Ils ont particulièrement félicité le personnel de la BFM venu en nombre et qui a fait passer à travers cet acte exemplaire, une vraie éducation citoyenne à l’endroit des villageois qui ont été, à l’occasion, sensibilisés contre les méfaits des feux de brousse. Cette action rentre dans le cadre de la stratégie nationale de recouvrir la Grande ile de forêts, mais aussi de contribuer à la lutte contre le changement climatique. Elle renforce l’engagement et la vision de la BFM qui se sont instaurés afin d’être « une Banque centrale forte, moderne, qui concourt à l’émergence de l’économie et au bien-être des citoyen ».

Dans cet esprit, le personnel de la BFM a fait preuve d’engagement et de détermination lors de cette journée de reboisement, et s’est donné à cœur-joie dans cet exercice. Partant de l’adage « Tanora mamboly hazo, antitra manan-kialofana » (Jeune tu plantes un arbre, vieux tu te reposeras sous son ombre), ce reboisement traduit une fois de plus la volonté de la BFM de léguer aux générations futures un environnement sain et durable.

Elle entend poursuivre cette action honorable pour les années à venir. Notons que cette action de reboisement 2020 va amener le nombre total d’arbres plantés par les collaborateurs de BFM à 15.000 depuis la reprise de la campagne en 2017. Le taux de pousse autour de 75% pour 2019 et plutôt encourageant.

Andry Rakotonirainy

Midi Madagasikara1 partages

Reverdir Madagascar : Inculquer aux enfants malgaches la technologie verte

Signature d’une convention de partenariat entre Graine de Vie, Actions Sans Frontières et le MENETP pour le développement d’un programme d’éducation entrepreneuriale et technologique verte dans le système éducatif à Madagascar. (crédit photo : Princy)

D’emblée, le président de l’association Actions Sans Frontières, Frédéric Rakotovoavy, a déclaré : « la technologie verte ne figure plus dans la culture des Malgaches puisque pendant des années, personne ne leur a parlé de cela. Si Madagascar a perdu toute sa verdure, c’est qu’aucune action n’a été menée dans ce sens durant les précédentes années. Et encore, on peut lire dans les journaux des appels d’offres cherchant des experts étrangers, cela signifie qu’aucun Malgache n’est capable de bien mener les projets liés à l’environnement et qu’il faut faire appel ailleurs ».

La précédente déclaration a été faite lors de la signature de la convention de partenariat entre Actions Sans Frontières, Graine de vie et le ministère de l’Education nationale, de l’enseignement technique et professionnel (MENETP) hier après-midi à Anosy. Dans ce nouveau programme, l’objectif est simple ; introduire chez les plus jeunes l’éducation entrepreneuriale et la technologie verte.

Des pépinières dans les écoles. A travers ce programme, les trois entités vont mettre en place des pépinières dans 30 écoles publiques pour cette année. Ce seront en tout 2 millions de jeunes plants qui vont être plantés avec la participation des enfants. Et il ne s’agit pas de planter n’importe quelle plante car chaque graine a été sélectionnée avec soin afin de s’assurer qu’elle puisse pousser dans un environnement bien précis ; comme le cas des régions du Sud par exemple. Les rôles sont également bien définis dans ce programme, le ministère dispose des écoles et des moyens pour mettre en œuvre les projets, les graines proviennent de Graine de vie et Actions Sans Frontières a l’habitude de mener des campagnes de sensibilisation et d’éducation auprès des enfants.

Ce projet devrait se poursuivre sur une longue période selon ses initiateurs afin d’atteindre l’objectif de l’Etat qui est de reverdir la Grande île. L’environnement et la nature étant ceux  qui garantissent  notre avenir à tous, les trois entités qui ont lancé ce programme souhaitent inculquer cette notion dans la tête de la future génération puisque la précédente a échoué.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara1 partages

Médias : 73 stations de radio et de TV menacées de fermeture

Selon les explications du Directeur général de la Communication auprès du ministère de la Communication et de la Culture, Fanahimanana Tiaray, 73 stations de radio et de télévision sont en situation irrégulière. Elles n’ont pas obtenu, notamment, d’autorisation émanant de l’ARTEC (Autorité de régulation des technologies et communication). Ces déclarations ont été faites lors d’une conférence de presse qui s’est tenue, hier, à Nanisana. Il invite ainsi les propriétaires de ces stations considérées comme clandestines à cesser d’émettre. Dans le cas contraire, des dispositions seront prises à leur encontre par ledit ministère.

Recueillis par Dominique R. 

Tia Tanindranaza0 partages

Famerenan-danja ny vaky bokyTafiditra ao anatin’ny «fanekem-pandaharan’asa»

Anisan’ireo fifanekem-pandaharan’asa (contrat programme) nataon’ny minisiteran’ny serasera sy kolontsaina tamin’ny filoham-pirenena ny famerenana ny vaky boky any an-dakilasy.

 

Tsorina fa tsy azon’ny mpianatra, indrindra ny any amin'ny faritra hatreto ny maha zava-dehibe, ilana ny vaky boky sy ny soa azo avy aminy. Nidina ifotony noho izany ny fitaleavam-paritry ny serasera sy ny kolontsaina any Atsimo Atsinanana, niaraka tamin’ny tompon’andraikitra (CLAC) nitondra fampahafantarana ny antom-piasan’ity «fanekem-pandaharan’asa» (contrat programme) iray ity, sady nanazava ny soa azo avy amin’ny fitiavana vaky boky. Tao amin’ny kilasy famaranana tao amin’ny Lyéee Tata Max any an-toerana no nanombohana izany. Hitohy amin’ny kilasy hafa izany noho ny fahasamihafan’ny fahatakaram-pahalalana. Niaraha-nanapaka tao fa hiaraka hanovo fahalalana ao amin’ny CLAC ireto mpianatra ao amin’ny kilasy famaranana ireto isaky ny sabotsy maraina, miaraka amin’ny talem-paritry ny serasera sy ny kolontsaina.

Toky R

Ino Vaovao0 partages

FANOLANAN-JANAKA : Zazavavy 15 taona niteraka tsy fidiny tamin-drainy niteraka azy

Voasambotra,  omaly  alakamisy  20 febroary,  teny  Ankadifotsy  ilay  raim-pianakaviana  rehefa   tafatsoaka ka  nokarohin’ny  Polisy  efa  ela. Natolotra ny  fampanoavana  rahateo koa ny  raharaha, omaly. 

Lehilahy  iray  manodidina ny  37 taona ity nosamborin’ny mpitandro filaminana  tamin’io fotoana io noho ny fanontana fady tamin-janany izao. Ny volana mey 2019 no efa   naharay fitoriana ny polisy misahana ny zaza tsy ampy taona ao Tsaratanàna, nilaza fa zazavavy  vao  15  taona  no naolan’ny raim-pianakaviana tsy mataho-tody, satria dia zanany naterany ity nampiharany ny filàn-dratsiny ity. Ny rahavavin-drenin’ity zazavavy ity tamin’izay  no tonga nametraka fitarainana  teny amin’ny Polisy, saingy norahonan’ilay rangahy indray ka tsy nipoitra teny amin’ny Polisy intsony izy  noho  ny fahatahorana. 

Vokatr’ ilay fanolanana nitranga anefa dia bevohoka ilay zazavavy  ka teraka. Rehefa teraka ity  farany  dia niverina tany amin’ny Polisy indray izy  nanamafy  ny  fitoriana  sy nitantara ny zavatra nahazo azy. Tsy niandry ela ny Polisy fa avy dia nikaroka ilay rangahy ka iny  tra-tehaka teny Ankadifotsy iny  ny  lehilahy.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

POTIKA TANTERAKA NY LALAM-PIRENENA RN1 BIS : Tafakatra 150 000Ariary ny saran-dalana

Potika tanteraka ny  lalana, voatery  midina tanteraka mihitsy  aza ireo mpandeha   mandray  anjara amin’ny  fanosehana  ny  fiara   raha  toa ka te ho tonga  soa aman-tsara.  Lalan-tany no  sady  ratsy  ka anisany  manahirana  amin’izao  vanim-potoanan’ny  fahavaratra izao. Marihina  anefa fa  efa tafakatra   hatrany  amin’ny  dimy  alina sy  iray  hetsy Ariary  be izao   ny  saran-dalana  noho io olana io. 

Mahatsiaro mijaly  tanteraka  araka izany  ny  mpandeha  satria  tsy  takatr’izy  ireo  intsony  ny  fanefana  ny  saran-dalana, manginy  fotsiny  ny  fotoana  lany  eny  an-dalana miampy  ny  fahasahiranana. Na ireo  mpamily  aza dia  nivaky  ihany  koa  fa fatiantoka  no hita  saingy ho fitsinjovana ireo  mpandeha dia   miezaka  mitondra  olona hatrany  izy ireo aloha hatreto. 

Manoloana  izany  indrindra dia mitaraina  amin’ny fitondram-panjakana  ny  vahoaka  monina amin’iny  Faritra iny  mba  hijery  akaiky  ny zava-misy  ka hamaha ny olana  faran’izay  haingana. Misy  fiantraikany  goavana  amin’ny  fiainana  andavanandron’ny  mponina  ny fahasimbana ka mahatsiaro  fangirifiriana izy  ireo.

Ino Vaovao0 partages

ANKADIKELY ILAFY : Tovolahy iray naratra voafaokan’ny moto, nitsoaka ny nahavanon-doza

Toy ilay tranga teny   Andobotany,  Kaominina Ankadikely  Ilafy,  omaly  alakamisy maraina  dia “ moto scooter” nandeha  mafy  no  nifaoka tovolahy iray nandeha an-tongotra. Vokany,  naratra  mafy  teo amin’ny  faritry ny  lohany  ary  koa ny  vatan’  ity  tovolahy  voadona.  

Avy  hatrany  dia nirifatra  nitsoaka kosa ilay  nandona  teo  noho eo ihany anefa. Nisy   moto  iray ihany  koa  moa voadonan’ity  farany  tamin’io  fotoana io  saingy  tsy  naninona ilay  mpitondra  moto  na dia nisy  aza ny  fianjerana. Efa eo am-pelatanan’ny  mpitandro  filaminana  any an-toerana   moa ny  fisahanana ny raharaha taorian’io, noentina tany  amin’ny tobim-pahasalamana ilay  naratra.

Tatianà R.

Tia Tanindranaza0 partages

FAMPIANARANANiampy 400 indray ireo tanora manampahaizana

Tsy lany olomanga i Madagasikara. Tanora mpianatra miisa 400 indray no navoaka tamim-pomba ofisialy omaly rehefa nahavita ny soutenance de memoire sy ny fianaran’asa teny anivon’ny orinasa.

 

Mpianatra navoakan’ny sekoly ambony ISPM eny Antsobolo avokoa izy ireo, izay fantatra fa efa nahita asa ny ankamaroany raha araka ny fanazavan-dRazafindrahety Aimée, tompon’andraikitra voalohany eo anivon’ity sekoly ambony iray ity. Misalotra ny anarana “Rahiana” ity andiany ity, izay marihina fa tanora manam-piniavana avokoa sady mbola vao herotrerony. Tonga nanatrika sy nanome voninahitra ny lanonana ny solontenan’ny minisitry ny fampianarana ambaratonga ambony izay naneho ny fahavononany hanohana sy hiara-kiasa amin’ny sekoly ambony tahaka itony. Ho an’ny sekoly ambony  ISPM manokana dia fantatra fa vonona ny minisiteran’ny toekarena sy ny tetibola hiara-kiasa amin’izy ireo akaiky amin’ny alalan’ireo mpianatra raisina ho mpiasam-panjakana sy hianatra asa ao aminy.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

RN2 sy RN 44Tsy misy firy intsony ny fanafihana

Nahafa-po ny valin'ny tomban'ezaka vita tamin'ny hetsika natao ho fiarovana ny lalam-pirenena faha-2 sy faha-44 ao anatin'ny Faritra Alaotra Mangoro nandritra ny faran'ny taona 2019

 

Tia Tanindranaza0 partages

AnkadifotsyTratra ilay ray nanolana ny zanany vavy

Lehilahy iray, 37 taona no voasambotry ny polisy teny Ankadifotsy omaly alakamisy noho ny resaka fanolanana.

 

 

 

Ny volana mey taona 2019, dia naharay fitoriana ny polisy misahana ny zaza tsy ampy taona ao Tsaralalana, nilaza fa nisy zazavavy 15  taona  naolan'ny rainy niteraka azy. Ny Rahavavin-drenin’ity zazavavy ity moa no tonga nametraka fitoriana teny amin’ny polisy saingy norahonan’ilay rangahy indray ka tsy nipoitra teny amin’ny polisy intsony izy. Noho ilay fanolanana nitranga dia bevohoka ilay zazavavy ka teraka. Rehefa teraka dia niverina tany amin’ny polisy indray izy nitory sy nitantara ny zavatra nahazo azy. Tsy niandry ela ny polisy fa avy dia nikaroka ilay rangahy ary tra-tehaka teny Ankadifotsy ity farany. Omaly moa no natolotra ny fampanoavana ity ray niteraka nahavanon-doza ity.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalàna momba ny fanoheranaEfa adino tanteraka

Fanamby napetraky ny filoha Rajoelina hatrany ny hoe “izay zavatra tsy vitan`ireo mpitondra nifanesy taorian`ny fahaleovantena dia hotanterahiko ao anatin`ny dimy taona”.

 Koa maninona hatramin`izao no tsy tafapetraka ny lehiben`ny fanoherana eto Madagasikara araka ny lalàna 2011-013. Voalaza fa hahitsy eny anivon`ny Antenimieram-pirenena. “Tsy misy ambadika politika ny fandinihana ny lalàna ny fanoherana sy ny antoko mpanohitra”, hoy i Brunel Razafitsiandraofa, filoha lefitry ny Antenimieram-pirenena. Koa maninona raha tsy ampiharina fotsiny ny didy ? Raha tsiahivina, tsy mbola nisy ny mpanohitra ofisialy raha ny tantaran`ny firenena. Raha tamin`ny andron` ny Repoblika faharoa, nampandany ny lalàmpanorenana vaovao tamin’ny desambra 1975 ny filoha Ratsiraka. Nanjaka ny sosialisma ary tsy dia hita ny mpanohitra. Tsy nekena ny fisian’ny antoko maro fa politika tokana no napetraka tamin`izany. Nisy ihany ny mpanohitra toy ny MFM fa tambatambazana toerana tao amin’ny “Conseil supérieur de la Révolution”. Raha tsy manaiky izany dia nogadraina mihitsy. Nanomboka koa ny fanoherana mafimafy tamin’ny alalan’ny kung-fu tamin`ny taona 1985 saingy nandefasana tafika sy hery. Amin`izao mazava fa ny antoko TIM no mahafeno ny fepetra amin`ny maha mpanohitra, izay hizaka ny zo amin`ny maha filoha lefitry ny Antenimieram-pirenena azy. Araka ny voafaritra ao amin`ny lalàmpanorenana, ny antoko politika na vondron`antoko politika manana vato be indrindra ankoatra ny maro an`isa ao amin`ny Antenimieram-pirenena no manendry ny lehiben`ny fanoherana.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olan’ny Fanabeazana eto MadagasikaraMisintona lakolosy ny PASEM

Nanao fanambarana sy antso tetsy amin’ny Complexe Ampefiloha omaly ny eo anivon’ny fiaraha-mientan’ny fikambanana sy sendikan’ny fanabeazana eto Madagasikara na PASEM fa

zavatra maro no nampihetsika ny mpanabe tamin’ny taona 2018 toy ny fanatsarana ny kalitaom-pampianarana sy ny fijerena ireo fandrisika na “indemnité” izay efa nilaozan’ny toetr’andro ary olana maro samihafa. Nifanatona tamin’ny tompon’andraikitra ary nisy ny vahaolana niaraha-nanasonia ka namoahana ny “note de conseil” Réf 034/2018/PM/SGG/SC ny 10 jolay 2018 tamin’izany, ohatra, ny fanomezana ampahany tamin’ireo fandrisika, hoy izy ireo. 100.000 ariary no nifanarahana fa homena ny mpiasan’ny fanabeazana rehetra tsy ankanavaka. Notsinjaraina fa ny oktobra 2018 ny 25.000 ariary, ny janoary 2019 ny 25.000 ariary ary janoary 2020 ny 50.000 ariary. Nifanarahana koa ny fandraisana ho mpiasam-panjakana mpanabe miisa 8000 ka hojerena manokana ireo maherin’ny 45 taona. Hijerena vahaolana ireo mihoatra ny 55 taona. Omena fankasitrahana (bonification) ireo mpampianatra “FRAM/Vacataire”. Azo ny fandrisika taona 2018 saingy ireo mpampianatra na “personnel enseignant” ihany kosa no nahazo ny 2019. Tsy mandeha ary tsy mbola misy ilay fankasitrahana na “bonification”. Tsy voavaha koa ny olan’ireo “FRAM/Vacataire” be taona. Tsy voasoratra anaty taratasim-bola hatramin’izao ny 50.000 ariary tokony ho noraisina ny janoary teo. Manoloana ireo fitarainana sy fitakiana tsy voavaly ireo moa dia miantso ny mpampianatra sy mpandraharaha rehetra eo anivon’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena sy fampiofanana teknika na MENETP hanao fihaonambe eny amin’ity toerana ity ihany anio ny PASEM.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Maître Feno eny Itaosy«Mbola mitsabo sy mamaha olan’ny olona aho »

Niniana naely tany anaty tambajotran-tserasera rehetra tany ny vaovao tsy marim-pototra nilaza fa efa tsy eto Madagasikara intsony fa lasa nifindra fonenana any ivelany Randimbiarimanana Feno na i Maître Feno

 

  mpitsabo nentim-paharazana Malagasy sady mpamaha ny olana rehetra mianjady amin’ny olona. « Ambarako etoana anefa fa mpandraharaha mivezivezy any ampitan-dranomasina aho  fa etsy an-kilany ny asa fitsaboana sy fanasoavana olona fanaoko koa dia tsy  ataoko ambanin-javatra velively. Mandraka ankehitriny dia mbola mandray olona izay manatona ahy aho ary mitsabo an’izay mila izany. Porofon’izany dia vao tsy ela akory no nisy zaza 8 taona nositraniko araka izao fitantaran’ny ray aman-dreniny tonga eto ka hitanareo izao », hoy ny lehilahy. Izaho Gaston sy Rtoa Mirana vadiko dia olona avy any Fianarantsoa ary manan-janaka lahy atao hoe Njaka izay nilaza ho nianjera raha avy namonjy fahoriana nihatra tao amin’ny fianakaviana tany an-toerana  izahay mianakavy. Nentina namonjy dokotera haingana i Njaka nefa dia tsy nahitam-panafana mihitsy na dia natao aza ny ala nenina rehetra ka dia tapa-kevitra ny hitondra azy hiakatra aty Antananarivo toerana fiavianay izy. Zaza efa tena nalemy tanteraka toy ireny efa maty napetraka ireny no nentinay notsaboina teto amin’i Maître  Feno, araka ny toromarika avy amin’ny fianakaviana nanontaniana an’ireo mpitsabo nentim-pahazazana mivoaka an-gazety ireny.  3 andro monja no nitsaboan’ity mpitsabo ity azy niainga tamin’ny vavaka natao sy fampandroana azy tamin’ny rano mazika avy any Nazareth sy ny emboka avy any Vatican ary fampisotroana azy ranom-panafody manokana vokarin’i Maître Feno dia niverina tanteraka ny heriny ary efa salama tsara tsy marofy intsony izy izao ».

Ntsoavina  Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olan’ny Fanabeazana eto MadagasikaraMisintona lakolosy ny PASEM

Nanao fanambarana sy antso tetsy amin’ny Complexe Ampefiloha omaly ny eo anivon’ny fiaraha-mientan’ny fikambanana sy sendikan’ny fanabeazana eto Madagasikara na PASEM fa

zavatra maro no nampihetsika ny mpanabe tamin’ny taona 2018 toy ny fanatsarana ny kalitaom-pampianarana sy ny fijerena ireo fandrisika na “indemnité” izay efa nilaozan’ny toetr’andro ary olana maro samihafa. Nifanatona tamin’ny tompon’andraikitra ary nisy ny vahaolana niaraha-nanasonia ka namoahana ny “note de conseil” Réf 034/2018/PM/SGG/SC ny 10 jolay 2018 tamin’izany, ohatra, ny fanomezana ampahany tamin’ireo fandrisika, hoy izy ireo. 100.000 ariary no nifanarahana fa homena ny mpiasan’ny fanabeazana rehetra tsy ankanavaka. Notsinjaraina fa ny oktobra 2018 ny 25.000 ariary, ny janoary 2019 ny 25.000 ariary ary janoary 2020 ny 50.000 ariary. Nifanarahana koa ny fandraisana ho mpiasam-panjakana mpanabe miisa 8000 ka hojerena manokana ireo maherin’ny 45 taona. Hijerena vahaolana ireo mihoatra ny 55 taona. Omena fankasitrahana (bonification) ireo mpampianatra “FRAM/Vacataire”. Azo ny fandrisika taona 2018 saingy ireo mpampianatra na “personnel enseignant” ihany kosa no nahazo ny 2019. Tsy mandeha ary tsy mbola misy ilay fankasitrahana na “bonification”. Tsy voavaha koa ny olan’ireo “FRAM/Vacataire” be taona. Tsy voasoratra anaty taratasim-bola hatramin’izao ny 50.000 ariary tokony ho noraisina ny janoary teo. Manoloana ireo fitarainana sy fitakiana tsy voavaly ireo moa dia miantso ny mpampianatra sy mpandraharaha rehetra eo anivon’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena sy fampiofanana teknika na MENETP hanao fihaonambe eny amin’ity toerana ity ihany anio ny PASEM.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpiasan’ny PMUNisy nantsoina indray ny sasany omaly

Anisan’ny vaovao nitana ny sain’ny maro hatramin’ny omaly ireo mpiasan’ny PMU Madagascar miisa 800 voatery naato tampoka

 

 

tamin’ny asany vokatry ny fikatonan’ny toeram-piasan’izy ireo nanomboka ny alatsinainy folakandro teo. Baiko azon’ireo mpiandraikitra ny toeram-pivarotana izany raha araka ny fanadihadiana natao, tsy nisy antony mazava. Nivorivory nanoloana ny PMU Madagascar Antsakaviro avokoa ireo mpiasa rehetra niandry izay ho tohiny, hetsika nitohy hatramin’ny alarobia.  Nivadika  tampoka anefa ny rasa omaly alakamisy  maraina. Araka ny resaka nifanaovana tamina mpiasa iray dia  nantsoina izy ireo ary nilazana fa  hisokatra indray. Anio zoma hoy hatrany ity mpiasa iray ity vao mety hiverina hiasa izy ireo raha tsy misy ny fiovana.  Raha ny tombana moa  dia heverina fa tohin’ilay raharaha fahatapahan’ny fiaraha-miasa teo amin’ny PMU Madagascar sy ny PMU Frantsa izao trangan-javatra misy  izao. Raha tsiavihina, taorian’ny tsy fifanarahana teo amin’ny fikambanan’ny mpiompy soavaly eto Madagasikara (AHCEL) sy ny PMU Madagascar, dia tapaka ny fiaraha-miasa teo amin’ny roa tonta. Ny Ahcel izay tompon’ny fitrandrahana ny hazakazaka-tsoavaly eto Madagasikara. Na dia niakatra fitsarana tany Frantsa aza ny raharaha, dia tsy nahazo rariny ny PMU Madagascar. Efa nanapaka  ny fiaraha-miasany  tamin’ny PMU Madagascar ihany koa  ny PMU France ary ity farany dia efa nandrara ny tsy fahafahan’ny PMU Madagasikara mampilalao amin’ireo hazakazaka any Frantsa karakarain’izy ireo. Vao nanamafy izany moa ny PMU France tamin’ny fiandohan’ity taona 2020 ity.

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsika FEPA andiany faha-12Hasongadina ny tontolo ambanivohitra

Nampahafantarina omaly tetsy amin’ny foiben’ireo Malagasy matihanina amin’ny fambolena sy fiompiana etsy Nanisana na MPE omaly ny fanokafana indray ny hetsika foara FEPA

andiany faha-12 hotontosaina etsy amin’ny lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina ny 21 ka hatramin’ny 24 mey izao. Tanjona amin’ny hetsika, raha ny fanazavana, ny mba hisian’ny sehatra hifandraisan’ireo sampandraharaha ao anatin’izay tontolo izay na mpamatsy izany na mpandraharaha. Eo koa ny fampiroboroboana izay mpiompy matihanina eto Madagasikara izay. Ao anatin’ny fankalazana ny faha 25 taonany rahateo moa ny MPE, izay tompon’antoka voalohany amin’ny fikarakarana ny foara. Miisa 4100 olona isan-taona eo no voaofan’izy ireo isan-taona ho amin’izay fidirana amin’ny sehatry ny matihanina izay, raha ny fanazavana hatrany, ary ankehitriny dia olona 170.000 no misitraka mivantana ny hetsika rehetra ao anatin’ity fikambanana ity. Manodidina ny 300 isa toy ny andiany efa lasa rehetra ihany kosa anefa ireo mpampiranty andrasana raha toa ka manodidina ny 30.000 ireo mpitsidika. Ho hita sy hasongadina ao avokoa ny sehatra rehetra amin’ny tontolo ambanivohitra, hoy hatrany ny mpikarakara ny hetsika.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsenam-baro-panjakanaMitohy ny ezaka hampihenana ny kolikoly

Sambany no hisy eto amintsika ny oniversite manofana mpianatra ho matihanina amin’ny resaka Tsenam-baro-panjakana ( FACDEGMIA). Ao amin’ny oniversiten’i Toamasina

 no hisantarana izany izay nahazoana fankatoavana avy amin’ny Autorité de Regulation des marchés Publics na ny ARMP araka ny fanapahan-kevitra laharana 47-ARM/DG/20. Hisokatra ho an’ireo mpianatra manana ny maripahaizana bac +2 ny fiofanana mba hahazoana ny licence professionnelle amin’ny tsenam-baro-panjakana  mianatra mandritra ny 12 volana. Toraka izany koa ho an’ireo mpianatra manana ny mari-pahaizana licence izay hianatra mandritra ny 24 volana raha te-hahazo ny mari-pahaizana master professionnel amin’ny tsenam-baro-panjakana. Nisokatra omaly alakamisy 20 febroary avokoa ny fandraisana ny antontan-taratasin’ireo mpianatra liana amin’izany hifarana ny 03 aprily raha  ny 10 aprily kosa no hivoaka ny anaran’ireo voaray soa aman-tsara ary ny 13 aprily no hanomboka ny fampianarana. Izany no hatao dia hahafahana mampihena ny kolikoly sy ny  tsy fahaiza-mitantana ny volam-panjakana, izay mitaky olona matihanina tokoa. Raha tsiahivina, tamin’ny taona 1977 no niforona ny FACDEGMIA raha Filière gestion no nahafantarana azy tamin’izany fotoana. Olomanga maro no efa navoakany toy ny minisitra, solombavambahoaka, tale… Nisy ny fifanaovan-tsoniam-piaraha-miasa teo amin’ny talen’ny ARMP Razafy Harison Vonjy sy ny sojaben’ny fakiolten’ny lalàna, ny toekarena, ny fitantanana, ny matematika informatika sy ny fampiharana izany Atoa Diny Razanakolona omaly tetsy Anosy.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tranombokim-pirenenaVita ny fanisana sy ny fandraisana an-tsoratra ireo boky rehetra

Mitohy hatrany ny fanatsaran'ny minisiteran'ny serasera sy ny kolontsaina ny tranombokim-pirenena eto Madagasikara.

Tsy mbola nisy nanao hatramin'izay nisian'ny Tranomboky teny Anosy ny fanisana (inventaire) ny boky rehetra voatahiry ao anatin'ireo rihana fito fitehirizana ny vakoka ara-tsoratra eto Madagasikara, vita soa aman-tsara izany asa goavana izany.

Teo ihany koa ny fanomezana fiofanana ny mpiasa amin'ny fikirakirana ny arsiva, ny fitantanana ny tranomboky, ny fandraisana ny mpitsidika. Ny minisitera dia miroso hatrany amin'ny fametrahana ny rafitra sy politika maharitra ho fampiroboroboana ny tontolon'ny boky sy vaky boky manerana ny nosy.

 

Marigny A.

Haut du formulaire

Bas du formulaire

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha TahisyNidoboka eny Antanimora i Fanà

Taorian’ny fiakarana fampanoavana omaly, dia nalefa any am-ponja vonjimaika i Fanantenana na i Fana olon-tian’i Tahisy niaraka

 

tamin’ilay mpitsabo iray izay voalaza fa nanome fanafody tsy ara-dalàna an’i Tahisy teo am-piterahana. Vita omaly ny fanadihadiana nataon’ny polisy misahana ny zaza tsy ampy taona etsy Tsaralalana, mikasika ilay raharaha Tahisy sy Fana, izay nahabe resaka teto amintsika. Olona 14 raha araka ny fanazavan’ny kaomisera Fidy Andriamiandra no nataon’izy ireo fanadihadiana ka anisan’ireny ny fianakavian’Itompokovavy Tahisy ilay renim-pianakaviana 21 taona namoy ny ainy. Toraka izany koa ny fianakavian’i Fanantenana ilay tovolahy 17 taona olon-tiany niaraka tamin’ny mpampivelona, nandray an-tanana ity renim-pianakaviana ity tamin’ny fotoana nahavelomany sy ny vavolombelona.  Omaly ihany izy 14 ireo dia nalefa teny anivon’ny Fitsarana ambaratonga voalohany  eny Anosy nalaina am-bavany izay marihina fa tsy nisy mpitory mivantana. Io izany ny fanapahan-kevitra fa dia nidoboka am-ponja vonjimaika ny olon-tian’i Tahisy sy ilay mpitsabo heverina ho nanao tsirambina ka nahafaty azy. Tsiahivina hatrany fa niova ny fomba firesaky ny renin’i Tahisy taorian’ny fidirana an-tsehatry ny fikambanana fitia tarihin’i Mialy Rajoelina vadin’ny filoham-pirenena satria tsapa ho somary nanatsotra resaka tany aloha, fa maty toy ny maty rehetra ity zanany. Nilaza indray izy taty aoriana fa tratry ny tsindrin’ny fianakavian’i Fana, ka niala tsiny tamin’ny zavatra nambarany tany aloha. Raha ny fifampiresahana tamina olona nifanerasera sy nahafantatra an’ity fianakaviana ity fony izy ireo tetsy Ambohitrarahaba, tsy nilamina ny fifampitondrana tao an-tokantrano. Nasiaka ny ray aman-dreny ary niaina tao anaty fahasahiranana. Rehefa niala tao an-tokantrano i Tahisy dia toa tsy nisy niasa saina. Toa zaran’ity tovovavy namoy ny ainy ity aza nahita hialofana tany amin’i Fana, ka niaritra na mafy sy mangidy ihany koa aza ny tany. Tetsy an-kilany, maniry ny hamindra ny nofo mangatsiakan’i Tahisy any amin’ny fasan-drazany ny fianakaviany. Tsy vita raharaha izy sy Fana fa fanajana no nanekena ny handevenana azy tany amin’ny fasan-drazan’ity farany noho izy ireo niaraka. Raha fijaliana tahaka izany no niainany ary mety tsy notiavina dia aleon’ny fianakaviany alaina, raha haravona ny fanehoan-kevitra omaly. Heverina hampitsikafona zavatra maro ity raharaha ity satria manomboka sahy mijoro eo anatrehan’ny herisetra ny olona, ary mety ho lasa fakan-tahaka amin’izay ity raharaha ity. Mety ho endrika voalohany isehoan’ny fampiharana ny lalàna miady amin’ny herisetra mitranga noho ny maha vavy na maha lahy, izay niteraka adihevitra goavana teto amintsika.

 

Pati sy Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny tsy fanjarian-tsakafoHampiharina eto Antananarivo ny tetikasa SARU

Mandray ny tetikasa « SARU » na « Renforcement de la résilience climatique dans les Systèmes alimentaires en Régions Urbaines à Madagascar » ny kaominina Antananarivo.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Lehiben’ny faritra Boeny mpisolo toeranaHametraka ny faritra ho modely ara-toekarena

Hanao ny faritra Boeny ho fitaratra amin’ny ara-ekonomika ny lehiben’ny faritra Boeny mpisolo toerana, Atoa Bazezy Vanombe Clavelah Roslan, araka ny nambarany.

Nilaza ny tenany fa manana ny fandaharan’asa efa matipaika ara-toekarena sy ny drafitra izay nahitana mpamatsy vola. Anisan’izany ny fanatanterahana ny PRD na “Plan Régional de Developpement” sy ny CRATE na “Chemas  Régional d’Amenagement de Territoire”. Ny PRD dia haharitra 10 taona ny asa atao ary Ny CRATE kosa dia manana ny vinan’asa maharitra 20 taona ka ny faritra Boeny no mametraka ny laminasa rehetra entina hampandrosoana.

Efa misy ny mpiara-miombon’antoka

Araka ny fanazavana dia herintaona izao no nitantana ny faritra Boeny ity lehiben’ny faritra mpisolo toerana ity. Na izany aza dia efa hita taratra sahady ny asa mivaingana sy ny fampandrosoana vitany. Ireo PRD sy CRATE ireo dia iarahana amin’ny mpamatsy vola sy ny mpiara-miombon’antoka toy ny “Cooperation Allemand”, ka ny tetikasa rehetra no vatsiany vola. Ny Pro-Sol kosa no namolavola ny drafitra sy niantso ireo mpiara-miombon’antoka ka nahafahana nanatanteraka ireo vinan’asa amin’ny alalan’ny PRD sy ny CRATE ireo. Ny 18 martsa 2020 ho avy izao dia hanao “Conference de Bayeur” miaraka amin’ny “Allemand” sy ny “Pro-sol” ary ny “Banque Mondial” ny faritra Boeny hijerena ireo fampandrosoana ara-toekarena tokony hilofosana. Hisy endriny vaovao ny faritra amin’ny drafitra amin’ny alalan’ireo programan’asan’ny PRD sy CRATE ireo. Misy koa ny fiaraha-miasan’ny faritra amin’ny mpandraharaha Malagasy toy ny Vitogaz. Ankoatra izay rehetra izay, dia efa vonona ihany koa ny mpandraharaha sinoa hamboly valy amin’ny velaran-tany mirefy 2500 ha, ao amin’ny distrikan’i Mitsinjo, kaominina Katsepy.

Tsirinasolo

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatry ny asaMisongadina hatrany ireo mandalo fampiofanana

Tena ilaina ny fampiofanana amin’ny fidiran’ny tanora amin’ny sehatry ny asa.

 Na ireo efa mpiasa aza dia mbola afaka miofana hanatsarana ny fahaiza-manao, hoy ny teo anivon’ny upsilon. Ity farany izay nanao fanadihadiana manokana ny amin’ny filàna misy eto Madagasikara ary niara-miasa amin’ny Malagasy Talent Management. Hita fa tsy ampy ny fampiofanana misy kanefa manankarena olona i Madagasikara. Araka izany dia misy ny tolotra amin’ny fampianarana ampitain-davitra (formation à distance) manampy ny tanora hitady asa sy hanamafy ny traikefan’ireo izay efa ao anatin’ny tontolon’ny asa. Nampahafantarina tetsy amin’ny Tranoben’ny Varotra sy Indostria Antaninarenina omaly izany ary ahafahana mahazo fanamarinana (certificat) mihitsy. Misy lalan-tsaina maro azo isafidianana ka anisan’izany ny resaka fitantanana mpiasa, ny famolavolana tetikasa ary ny resaka varotra sy ny teknolojia.  Tanjona ny mba ahazoan’ireo tanora asa haingana sy mba ahafahan’izy ireo mivelatra sy mahafehy tsara ny asany manoloana ny fianarana sy ny fampiofanana noratoviny. Izay liana amin’ity tolotra ity moa dia afaka mijery ny www.upsilon.éducation, hoy ny tompon’andraikitra eo anivon’ny Collège de Paris, Ouvrier De Lagarde.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolon’ny fahasalamanaNamoahana fitaovana mandrefy ny tahan’ny kolikoly

Nanamboatra fitaovana iray ahafahana mandrefy isan-taona ny fivoaran’ny kolikoly eo amin’ny sehatry ny fahasalamana eto

Madagascar ny Transparency International-Initiative Madagascar (TI-IM). Manodidina ny 65% ny Malagasy nilaza fa efa niharan’ny kolikoly teo amin’ny sehatra fahasalamana, araka ny fanadihadiana Tsaboy ny Gasy nataon’ny Transparency International Initiative International (TI-IM). Tena misy ary avo be ny tahan’ny kolikoly amin’io sehatra io ary nanamafy izany avokoa ny 84%-n’ny olona nohadihadiana araka ny tatitry ny TI-IM. 37% ny tahan’ireo nanaiky efa tafiditra tamina resaka kolikoly tamin’ireo olona miisa 3302 nanaovana fanadihadiana. Anisan’ny kolikoly nisongadina tamin’ny fanadihadiana ny fampitomboana ny vidin’ny fanafody mihoatra ny tokony ho izy sy ny fanerena ny marary hanatona mpitsabo lafo karama kokoa. Eo ihany koa ny fahadisoana sy ny fanamaivanana ataon’ny dokotera ary ny fanerena an-kolaka na mivantana ny olona hanao tsindry bokotra na hampiasa ny olom-pantany vao mety ho voatsabo. Ankoatr’izay dia nilaza ny TI-IM fa mora manao kolikoly ny mpiasan’ny fahasalamana noho ny karama ambany loatra ka tokony hojeren’ny fitondram-panjakana ny mahakasika izany. Ny finiavan’ny rehetra hiala amin’ny fahazaran-dratsy mihitsy no tokony ho laharam-pahamehana ary rariny ny famoahana izao fitaovana vaovao izao

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatra fizahantanyHitombo ny Indiana hitsidika an’i Madagasikara

Nanomboka ny 15 febroary lasa teo no efa teto Madagasikara ireo mpandraharaha Indiana misehatra amin’ny fizahantany.

 Tapitra anio ny fivahinianan’izy ireo eto ary efa avy nitsidika tany Toliara, Antsiranana, Toamasina, Morondava ary Taolagnaro ireo delegasiona. Mpandraharaha miisa 22 avy amin’ny Tours Opérateurs sy Agences de voyage avy any India no nanatanteraka izany fitsidihana izany ary omaly no noraisina tetsy amin’ny Hotely San Cristobal Maibahoaka Ivato izy ireo. Nihaona tamin’ireo mpandraharaha Malagasy avy amina Tours Opérateurs miisa 18 sy Hotely 5 avy eto Madagasikara liana amin’ny tsena Indiana izy ireo. Nanatanteraka ny fifanakalozana sy ny tsara ho fantatra rehetra (B2B) mahakasika ny fizahantany eto an-toerana no anton’ny fihaonana. Ezaka nataon’ny Ofisy Nasionalin’ny Fizahantany eto Madagasikara (ONTM) niarahana tamin’ny minisitera sy ireo mpiara-miombon’antoka tahaka an’ny Air Madagasikara, Tsaradia, Air Austral ary Air Mauritius no nahatongavana tamin’izao dingana izao. Tamin’io omaly io ihany koa no nanambara tamin’ny fomba ofisialy ny Ambasadaoro, Subir Dutta fa i India no firenena voafidy manokana (invite d’honneur) amin’ny hetsika fampirantiana lehibe Salon International Tourism Fair Madagascar (ITM) hotanterahina amin’ny volana jona ho avy izao. Nosokajiany ho firenena mahagaga na pays magique mihitsy i Madagasikara ary nambarany fa feno harena voajanahary mahaliana raha tsy hiteny fotsiny ny fisian’ireo lémuriens sy ny baobaba, ireo morontsiraka sy ny torapasika.  Tsiahivina fa efa nanomboka tamin’ny oktobra no efa nisy ny fanentanana tany amin’ny renivohitr’i India miisa 4 dia i New Dehli, Mumbai, Bangalore ary Chennai ny mba hitsidihan’ny mpizahatany an’i Madagasikara. Tamin’ireo 373 mpandraharaha misehatra amin’ny fizahantany avy amin’ireo faritra tany India tamin’izany dia ireto 22 ireto no liana ary tonga eto amin’ny firenena. Araka ny tatitry ny Fikambanana Iraisam-pirenena momba ny fizahantany (UNWTO) dia tombanana hahatratra 50 tapitrisa ny Indiana hanao fizahantany amin’ity taona 2020. Antenaina tsy ho diso anjara amin’izany i Madagasikara satria ankoatra ny aretina Coronavirus izay tsy mampazoto mankany Sina dia hiezaka ireto mpandraharaha Indiana ireto hampahafantatra amin’ny fomba rehetra ny hakanton’ny firenena Malagasy.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatra harena an-kibon’ny tanyMiasa mafy hametraka ny mangarahara

Tsy mihemotra intsony fa miroso hatrany ny lalana mankany amin’ny fanavaozana ny lalàna mifehy ny harena an-kibon’ny tany.

 

 Nisy ny fivoriana voalohany notanterahina omaly ho an’ireo mpikambana ao anatin’ny komity mitarika ny fanavaozana ny lalàna mifehy ny harena ankibon’ny tany.  Tsiahivina fa fivoriana in-telo miantaona no efa nisy nandrafetana ireo komity ireo ka ny omaly dia fihaonana voalohany tamin’ireo vondrona 5 mandrafitra izany. Anisan’ireo ny vondron’ny mpitrandraka lehibe (grandes mines), ny vondron’ny mpitrandraka eto an-toerana (opérateurs nationaux), ny vondron’ny fiarahamonim-pirenena, ny vondron’ny sendika ary ny vondrona avy amin’ny fanjakana. Manana solotena 10 avy ireo vondrona ireo farafahabetsany amin’ny fandrafetana ny komity. Eo amin’izay no hanombohan’ny ady hevitra ny amin’ny hitondrana ny fanavaozana ny lalàna. Rehefa izay dia hisy ireo tolokevitra lehibe avy amin’ny isam-bondrona hodinihina. Ny vondrona tsirairay dia manana ny tombontsoa arovany ary malalaka amin’ny tolokevitra araka ny nambaran’ny minisitry ny harena ankibon’ny tany sy ny loharanon-karena stratejika, Fidiniavo Ravokatra. Na izany aza, hoy izy dia misy ny fefy izay tsy maintsy hijerena ireo singa 3 lehibe ao anatin’ny fampandrosoana maharitra sy lovain-jafy. Eo ny tokony  hanasongadinana ny lafiny sosialy, ny tontolo iainana ary ny toekarena. Tsy azo atao ambanin-javitra ihany koa fa mifandray lalana amin’izany ny ady amin’ny kolikoly sy ny fitantanana madio. Tanjona apetraka amin’ny sehatry ny harena ankibon’ny tany ny fitrandrahana mangarahara kanefa ahazoan’ny mpisehatra rehetra tombony ary izany no anton’izao fivoriana izao.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kirendrarendra foana ve ?

Sarotra ny zavatra iainan’ny firenena amin’izao fotoana izao. Sesilany hatrany ny olana, izay toa tsy ahitan’ny fitondram-panjakana vahaolana maharitra sy mateza.

 

Tsy manana fotoana hisainana sy hamisavisana izay fampandrosoana intsony fa tena lany andro mamono afo sy mandravona izay olana miseho. Etsy an-daniny, dia tsy tena hita soritra ny fiombonana sy firaisankina ao anaty fitondram-panjakana fa toa samy maka ho azy, samy miaro ny tombontsoany. Ny samy ao anaty fanjakana no mifamely an-kolaka. Herintaona nitantanana ny firenena tsy hita izay tena tondrozotra mazava fa toa miankina amin’ny zava-miseho ny fihetsika hatao. Ireo ambara fa laharam-pahamehana mbola misy ny ahitana olana : famatsiam-bola, mpiara-miombon’antoka, fanoheran’ny fiarahamonina voatohintohina,… Toa tsy misy rahateo ny fifampiresahana sy ny fakana ny hevitry ny vahoaka amin’ny ambara fa velirano sy fampandrosoana hatao. Indraindray, dia mihevitra mihitsy ny olom-pirenena sasany hoe : sao dia firenena efa matanjaka sy milamina ara-toekarena aza no tokony hotantanin’ireo eo amin’ny familiana an’i Madagasikara ? Ny resaka vina mantsy dia efa tena lasa lavitra tsy mifanaraka amin’ny fahorian’ny Malagasy. Mila sintonina tsikelikely hiakatra aloha ireo, hiaina sy hahavita tena, tsy hanana olana, hahavita tena ara-tsakafo,… ary mandeha ho azy kirendrarendra avy eo. Mila dinihina lalina ny tokony ho laharam-pahamehana, mba tsy ho haingo ambony tsikoko ny ambara fa fampandrosoana an’i Madagasikara. Am-bava homana am-po mieritreritra !

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

YMCA MADAGASCARNamoaka ny andiany faha-5 amin’ny fiofanana S2C

Notanterahina tao amin'ny Le Pavé Antaninarenina ny famoahana ny andiany fahadimy “COHORT 5” ny amin'ny

 

Tia Tanindranaza0 partages

26e Coupe Des Clubs De La CAVB Zône 7Ekipa Malagasy roa no hiatrika ny ankatoky ny famaranana anio

Anio zoma 21 febroary 2020 no hanatanterahana an’ireo lalao ankatoky ny famaranana 4, sokajy vehivavy sy sokajy lehilahy amin’ny fifaninanana Volley-ball “ 26e Coupe Des Clubs De La

Tia Tanindranaza0 partages

Orange Pro-League Malagasy andro faha-13Anio zoma dia efa hisy lalao hotanterahina

Hiditra amin’ny andro faha-13 sahady ny fifaninanana baolina kitra Orange Pro-League Malagasy amin’ity faran’ny herinandro hitsahana ity ka anio zoma 21 febroary 2020

 

 dia efa hisy ny lalao hotontosaina any amin’ny kianja maoderina Ampasambazaha Fianarantsoa. Lalao 2 kosa no hatao  eny amin’ny kianja Complexe Vontovorona sy any amin’ny kianja maoderina any Fianarantsoa rahampitso sabotsy 22 febroary 2020. Lalao miisa 3 indray no hotanterahina amin’ny alahady ho avy izao.

Fandaharan-dalao rehetra :

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikitihana lalàmpanorenanaMila aroso ireo fanitsiana hatao

Folo taona izao no nampiasana ny lalàmpanorenana Repoblika fahefatra. Misy zavatra mila hatsaraina nandritra izay fotoana izay toy ny fifandraisana eo amin’ny samy andrimpanjakana.

 Ohatra, ny fe-potoam-piasan`ireo olom-boafidy ho parlemantera izay “mandat impératif”. Maro ny zavatra mila hatsaraina. Tsy midika ratsy ny lalàmpanorenana fa mila iainana arakaraka ny toe-java-misy ka tsara ny mihaino ireo hery rehetra amin’ny fandrafetana azy. Mila mifanaraka amin’ny filan’ny Malagasy ny hosoratana ao anatin’ny lalàmpanorenana. Ilaina ihany koa ny fomba fampiharana azy. Tsara ny manamarika fa fifidianana roa no voafaritra ao anatin`ny lalàna mifehy ny tetibolam-panjakana (LFI) taona 2020: fifidianana loholona sy ny fitsapan-kevi-bahoaka. Matoa hiroso amin`ity fifidianana faharoa ity dia mikasa hanova andinin-dalàna ao anatin`ny lalàmpanorenana ny fanjakana. Noho izany, ilaina ny fandraisana anjaran`ny hery rehetra ka tokony ho efa fotoana fanaparitahana ireo volavolan-dalàna amin`izao fotoana izao hodinihana mialoha ny fifidianana. 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko OtrikafoMiantso fitokonana manoloana ny ambasady frantsay

Mandalo eto Madagasikara ankehitriny ny minisitry ny raharaham-bahiny frantsay, Jean Yves Le Drian,

ka heverinay fa anisan’izay anton-diany, hoy ny avy eo anivon’ny antoko politika Otrikafo, ny mikasika ireo nosy manodidina. Heno farany fa miandry fotoana indray ny fifampidinihana manaraka momba izany. Ny filoham-pirenena nampanantena fa alohan’ny 26 jona no miverina amintsika ireo nosy ireo. Ny frantsay anefa manamafy ny fanagiazany ireo nosy ireo, raha ny zava-nisy tamin’ny herinandro. Miantso ny herivelona rehetra, noho izany, ny Otrikafo amin’ity anio ity haneho firaisankina manoloana ny ambasady frantsay ka hitondra sorabaventy fa tsy manaiky ny fanitsakitsahana an-tampon-doha ny Malagasy ataon’ny frantsay ankehitriny.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimieram-pirenenaMisy depiote manambaka ireo «Assistant parlementaire »

Misy andiana « Assistant parlementaire », mpiara-miasa akaiky amina solombavambahoaka, mitaraina fa 100 000 Ar no mba tambin-karama omen’ny depiote azy ireo, raha tokony 460 000 Ariary izany.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Imbiki Herilaza“Mivangongo loatra amin’ny fanjakana foibe ny fahefana”

Ny atao hoe fitsinjaram-pahefana mahefa dia fahefana ara-politika, ara-pitantanana ary ara-bola.

 

 Mila tsinjaraina amin’ireny faritra ireny, araka izany, ny fahefana, hoy Imbiki Herilaza, sekretera jeneralin`ny minisiteran`ny fitsarana. Raha ny heviny dia any amin`ny rafitra ifotony no miainga ny fitsinjaram-pahefana. Omena fahefana ny fokontany ka any amin`ny  antanan-tohatra maro samihafa no miakatra dia mandeha eny amin’ny kaominina, faritra , faritany… Raha tamin’ny repoblika fafaharoa dia nisy ny fokontany, firaisam-pokontany, fivondronam-pokontany, faritany ka tsy tokony hatao an-tsoratra fotsiny. Eo amin`ny fitantanana ara-bola dia tsy tokony hiakatra any amin’ny fanjakana foibe ny vola rehetra kanefa izay no zava-misy. Ny vola rehetra miakatra any amin’ny fanjakana dia avy eo ity farany no mitsinjara azy. Eo amin’ny fitsinjarana anefa no miteraka olana, hoy Imbiki Herilaza, satria lasa mitongilana. Tsy mety izany hoe misy “subvention exceptionnelle” izany kanefa tokony hitovy ny rehetra. Nomarihany fa tokony hisy fahefana mitsinjara eny amin’ny fokontany, faritra… fa ny fanjakana foibe kosa no manara-maso ny fanatanterahana ny fitsinjaram-pahefana. Mivangongo loatra eo amin’ny fanjakana foibe ny fahefana rehetra dia lasa toy ny tsy ampy ny fampandrosoana haparitaka, hoy hatrany ny fanazavana.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanendrena olona ambonyNisavoritaka indray ny fanjakana

Navoakan’ny fampahalalam-baovao iray omaly fa voatendry ho Sekretera jeneralin’ny minisiteran’ny angovo sy akoran’afo Atoa Andriatongarivo Nasolo Tojonirina,

vadin’ny minisitry ny serasera sy ny kolontsaina Rtoa Lalatiana Rakotondrazafy. Rehefa niverenana nohamarinina ny tatitry ny filankevitry ny minisitra, dia tsy tao velively ny anarany. Raha ny re dia tena nisy ny fanendrena, kanefa andrasana izay mety ho fanazavana. Nahoana no tsy nosoratana tao anaty tatitra sa adino ? Ny tena loza dia vadin’ny mpitondra tenin’ny governemanta izao fa tsy mba olon-kafa. Sa kosa niniana tsy nosoratana mihitsy noho ny antony manokana ? Tsy tafiditra tao anatin’ny fanafoanana didim-panjakana noresahina tao anatin’ny tatitry ny filankevitry ny minisitra ny fanafoanana ny fanendrena ny Tale jeneralin’ny minisiteran’ny angovo teo aloha ny an’ireo minisitera hafa toy ny an’ny harena ankibon’ny tany. Mifamahofaho tanteraka ity raharaha ity. Herintaona mahery nitondrana, mbola sahirana mametraka rafitra hanamafisana ny toerana ny fanjakana Rajoelina. Vao ny 29 janoary lasa teo no niova ny governemanta, ary mbola ao anatin’ny fanoloana sy fametrahana olona ny minisitera tsirairay amin’izao fotoana. Mbola misy ireo minisitra eo am-pikarohana ny olona hiara-kiasa aminy na efa nisy aza ny fanangonana “CV” nataon’ny fanjakana. Mifanipaka toy ny valala an-karona ny mpitondra, raha tsy hilaza afa tsy ny zava-nisy tao amin’ny minisiteran’ny fanabeazana nilazan’ny minisitra teo aloha, fa matoa izy tsy nahavita dia tsy nahavita ihany koa izany ny ekipa miaraka aminy. Re fa nitondra ny ekipany sy nanolotra anaran’olona miisa 8, ohatra, ny minisitra Rijasoa Josoa, saingy voatsipaka. Re fa didy nilatsaka avy any ambony no nametraka an’Atoa Herimanana Razafimahefa izay fantatra bebe kokoa taty amin’ny lafiny fandraharahana ara-toekarana ho Sekretera jeneralin’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena sy ny fampianarana ara-teknika fanofanana arak’asa, fa tsy tolo-kevitry ny minisitra. Misy izany ireo minisitera, tonga dia sikilaonina be ny fanalana olona rehefa tonga ny minisitra vaovao fa misy ny tratry ny tian-kano tsy tian-kano. Tsy tokony hohadinoina fa nisy ny fifanekena (contrat-programme) tamin’ireo minisitra. Tsy voatery ny tompon’andraikitra rehetra dia tsy maintsy soloina satria misy ireo teknisianina tena manana ny traikefany. Mila olona mitovy fijery sy heveriny fa afaka ny hiara-kamita ny tanjona napetraka taminy anefa ny minisitra iray, ka asa na ho tratra ny tanjona ao anatin’ny mety ho endrika tian-kano tsy tian-kano amin’ny olona hiara-kiasa amin’ny tena.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Paikady Enti-manandratra an'i MadagasikaraHanome 240 tapitrisa euros ny Frantsay

Nambaran’Atoa Jean-Yves Le Drian, minisitry ny raharaham-bahiny Frantsay omaly nanoloana ny mpanao gazety fa mitohy ny fifampidinihana ny amin’ny famerenana ny « Iles Eparses » ho an’ny Malagasy.

Mitaky ady hevitra lalina izany ary ho tanterahina ao anatin'ny fifampatokisana, sy ny firahalahiana ary ny mangarahara hatrany, hoy izy.Tsy mbola misy kosa aloha hatreto ny fehin-kevitra tapaka na marnaritra iraisan amomba ireo nosy ireo.Fa tetsy ankilan’izay dia fifanaraham-piaraha-miasa roa eo amin’ny La Frantsa sy Madagasikara no natao sonia omaly teny amin’ny Lapam-panjakana Iavoloha. Nambara ihany koa fa hanome 240 Tapitrisa Euros ny Governemanta frantsay ho fanohanana ny Paikady Enti-manandratra an'i Madagasikara (PEM). Ny antsasak'izany fanampiana izany dia fanomezana maimaim-poana, ary ny antsasany kosa dia hampindramina, ary ho raisin'ny Agence Française de Développement (AFD) an-tanana ny fanafainganana azy.Niompana tamin’ny sosialy indrindra fa ny fanabeazana ny resaka nifanaovana tamin’ny delegasiona notarihin’ny Minisitry ny Raharaham-bahiny frantsay .Ny fifanaraham-piarahamiasa voalohany natao sonia dia mikasika ny fanampiana ara-bola mitentina 14,3 Tapitrisa Euros ho fanohanana ny Teti-pivoarana ho an'ny fanabeazana (PSE). Ny fifanaraham-piarahamiasa faharoa natao sonia kosa dia mikasika ny fifanarahana lasitra momba ny fiarahamiasa eo amin'ny sehatry ny fanabeazana hatrany, mandritra ny telo taona, eo amin'ny Minisitera roa tonta.

 RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo AtsimondranoNatokana ho an’ny fanabeazana ny 70%-n’ny CLD

Natokan’ny solombavambahoakan’Atsimondrano mirahalahy, Alain Ratsimbazafy sy Andry Ratsivahiny, ho an’ny sehatry ny fanabeazana ny 70%-n’ny CLD

na tetibola natokan’ny fanjakana hotantanin’ireo solombavambahoaka raha ho an’ity distrika ity manokana. Araka ny fanazavan’ny depiote, Alain Ratsimbazafy, dia tapaka izany taorian’ny dinika nifanaovan’izy mirahalahy tamin’ireo mpikambana mikasika ity famatsiam-bola ity. Anio, mandritry ny fanolorana ireo ben’ny tanàna voafidy tao amin’ity distrika ity izany no hatolotra ireo kaominina tsirairay. Manodidina ny 300 tapitrisa ariary ny totalin’io famatsiam-bola io, raha ny fanamarihana hatrany. Anjaran’ny solombavambahoaka sy ireo ben’ny tanàna moa no miara-mijery ireo sekoly tena mila fanampiana fa raha ny tsikaritra aloha dia ny lafiny dabilio no hita fa tena manahirana ireo sekoly, hoy ny depiote Alain Ratsimbazafy.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tetikasan’ny filoham-pirenenaMila fanadihadiana lalina ihany…

Fotoana izao ho an’ny mpanatanteraka handinihana lalina ireo tetikasa izay hotanterahina eto amintsika.

Ny fanadihadiana dia tokony hifototra amin’ny famatsiam-bola; ny vokany eo amin’ ny lafiny sosialy sy ara-toekarena mialoha, mandritra ary aorian’ny tetikasa; ireo mponina hisitraka sy hiharan’ny tetikasa… Mampieritreritra tokoa ny fanambarana nataon’ny tahirim-bola iraisam-pirenena (FMI)   farany teo. Na dia tsy voatery manao tatitra na maka hevitra amin’ny FMI dia mahagaga ihany ny tsy fahatantaran’izy ireo ny pitsopitson’ny tetikasan’ny fanjakana amin’ny findramam-bola kasaina hatao amin’ny CNaPS entina hamatsiana ireo toeram-ponenana. Io tsy fahampiana fanazavana io dia midika fa tsy nisy fanadihadiana lalina. Toy izany koa ireo tetikasa goavana: Tanàmasoandro sy Miami izay tsy mazava amin’ny mponina. Toy izany ihany koa ny tombony ara-tsosialy sy ara-toekarena. Noresahina ny famoronana asa saingy tsy mijanona amin’izany ihany. Inona no fiantraikany mivantana avy amin’ny Tanamasoandro eo amin’ny lafiny ara-tsosialy sy ara-toekarena, ny fifamoivoizana ary ny fifamezivezena eto Antananarivo sy ny manodidina, ireo tombony ara-toekarena ho an’ny renivohitra sy ireo hisitraka trano eo anivon’ity tanàna vaovao ity ? Hatreto, mbola mangingina ny minisitera misahana ny tanàna vaovao sy ny toeram-ponenana. Tsy mbola misy fanendrena tale raha ny filankevitry ny ministra sy governemanta farany teo no jerena.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Am-perinasa ny HCJHisy minisitra teo aloha higadra…

Notanterahina omaly 20 febroary ny lanonana ara-pitsarana fianianan’ireo mpikambana ao anatin’ny Fitsarana Avo (HCJ),

 

Toky R

La Vérité0 partages

« Akany Avoko » Ambohidratrimo - 180 enfants abandonnés entre de bonnes mains

Epanouie. Le centre d’accueil des jeunes en danger « Akany Avoko », situé  à Ambohidratrimo, à 12 kilomètres du centre-ville, sur la RN 4, accueille actuellement 180 enfants allant des nouveau-nés à ceux âgés de 18 ans. A cela s’ajoutent 15 jeunes de plus de 18 ans qui ne sont plus autorisés à y demeurer mais dont les besoins sont toujours assurés à 100 % par l’« Akany » lui-même. Pour assurer le bon fonctionnement du centre, une somme de plus de 30 millions d’ariary doit être à sa disposition mensuellement. Ce montant sert habituellement au transport des enfants lors de leurs déplacements, ainsi que leurs frais de scolarité, étant donné que 105 d’entre eux étudient dans des établissements scolaires payants. Une bonne partie de cet argent est aussi allouée à la santé des pensionnaires. En outre, les 42 employés, répartis dans différentes tâches, sont aussi rémunérés à la fin de chaque mois pour leur engagement en faveur des enfants. « Les enfants majeurs qui sont inscrits à l’université sont aussi pris en charge. Nous payons leur loyer, nourriture, articles vestimentaires et tant d’autres besoins indispensables », souligne Lalasoa Maminirina Andriandanja, directrice du centre.

Plusieurs donateurs se mobilisent et contribuent d’une manière  régulière pour que les internes préparent leur avenir dans de meilleures conditions. D’après les explications de Lalasoa Maminirina Andriandanja, 50 % de ce budget de fonctionnement proviennent des bienfaiteurs étrangers et nationaux. « Il existe ceux qui versent par exemple dans les 40 000 à 200 000 ariary par mois », précise-t-elle.

Un budget propre

L’« Akany Avoko » Ambohidratrimo est connu pour ses activités génératrices de revenus, ce qui assure son indépendance en termes de nourriture. « Nous disposons d’un terrain  de  6 hectares. Si vous observez bien les alentours, vous n’allez remarquer que des parties verdoyantes. Et ce sont notamment des légumes et des arbres fruitiers. Au-delà de cet endroit habitable se trouvent également les zones d’élevage de bovin, de volailles et de cailles, sans parler de la maison d’hôtes, du salon de coiffure et du restaurant et qui nous font gagner de l’argent pour subvenir aux besoins des enfants. L’exploitation des énergies renouvelables, à savoir le biogaz et le recyclage des déchets, nous allège aussi les frais. Et dans la production des serviettes hygiéniques, nous sommes soutenus par de grandes organisations internationales dont l’Unicef et l’Usaid  qui constituent nos principaux clients. Au total, je peux vous affirmer que 21 % de nos dépenses sont liées à toutes ces activités », avance le premier responsable du centre. En ce qui concerne les 29 % restants, ce sont les dons en nature qui les couvrent. K.R.

La Vérité0 partages

Ludovic Adrien Raveloson - Le député déchu toujours en cavale

Ludovic Adrien Raveloson dit Leva, ancien député élu à Mahabo, est en passe de devenir la vedette d’un feuilleton judiciaire à Madagascar. En cavale depuis deux semaines, il reste introuvable. Il éviterait tout contact, même avec les siens.

Raison pour laquelle sa femme, Yvonne Razafindrazalia, l’a supplié devant les caméras, mercredi, de se manifester et de faire confiance au système judiciaire du pays. Comme si son intervention médiatique avait pour but de rassurer l’opinion que son mari, un multimilliardaire, est toujours présent au pays. La porosité de nos frontières fait naître pourtant beaucoup d’ histoires incroyables.

L’intéressée, devenue membre de substitution de la Chambre basse, a publiquement loué les décisions de la Haute Cour constitutionnelle (HCC) et la présidente de l’Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa. Les deux entités ont prêté une oreille attentive au cas précis du politicien Leva, et d’un autre, conformément à la loi.

La dame a également fait part de sa disponibilité à collaborer avec le Président de la République Andry Rajoelina, à soutenir son programme de développement et à coopérer également avec la Première Dame Mialy Rajoelina. C’est évidemment viser plus haut.

Traitement de faveur

Depuis avril 2019, Ludovic Raveloson est en détention préventive à la maison centrale d’Andabatoara Morondava pour abus de fonction, exploitation et mise en circulation illicites des produits principaux de forêts et complicité d’assassinat. En même temps, il s’est présenté aux législatives du 27 mai.

Il a gagné les élections même s’il n’a jamais eu l’occasion de faire campagne pour lui. Des députés à Tsimbazaza se sont mobilisés afin de mettre fin à l’incarcération de leurs collègues, Leva et Hasimpirenenana, élu à Fandriana mais incarcéré avant son élection à Antanimora. L’initiative a échoué. Le précédent ministre de la Justice, Jacques Randrianasolo, s’est toujours opposé aux tractations.

L’ancien ministre a clairement rappelé qu’une décision de l’Exécutif de libérer les deux députés relèverait d’une illégalité flagrante et du non-respect des lois en vigueur. Sa position lui a valu le satisfecit des Organisations de la société civile en date du 22 janvier. Cela posé, le candidat a cherché à écourter son séjour en milieu carcéral. Il a été astreint à la main-d’œuvre pénale. Un traitement de faveur bien appuyé. Pourtant, l’inculpé a préféré passer d’agréables moments chez lui au lieu de retourner dans sa cellule. La mesure à son encontre s’est naturellement renouvelée, retour à la case prison.

Insubordination

Mais, contre toute attente, Ludovic Adrien Raveloson a bénéficié d’une double liberté provisoire le 7 février dernier. Le changement de donne fait suite à l’exécution d’un ordre émanant de la Chambre correctionnelle de la Cour d’appel de Toliara et de la Chambre d’accusation de la même juridiction. Les signatures de ces ordres ont subi une mesure suspensive. Se croyant être en bon droit, l’un des concernés a saisi le Conseil d’Etat aux fins de sursis à exécution de la décision. La requête a été rejetée.

Pis, les dispositifs de lutte contre la corruption ont entre les mains le dossier pour démystifier ce qui est vu comme « insubordination » de certains magistrats. Et le nouveau ministre de la Justice, Johnny Richard Andriamahefarivo, et le nouveau secrétaire général, Herilaza Imbiki qui a pris sa nouvelle fonction jeudi, ont promis de mener un combat sans merci contre la corruption au sein de l’appareil judiciaire malagasy.

Discrétion

« Par le présent communiqué, les Organisations de la société civile signataires expriment leur indignation vis-à-vis des conditions opaques dans lesquelles une liberté provisoire a été récemment octroyée à M. Ludovic Raveloson, dit Leva, dans le cadre de deux affaires, l’une pour complicité de meurtre et l’autre pour abus de fonction dans l’exploitation et la mise en circulation illicites de produits forestiers », a regretté une plateforme d’Organisations de la société civile.Peu de temps après sa sortie de prison, l’ex député Leva a été aperçu à Miandrivazo en direction d’Antananarivo pour rencontrer qui ? Personne n’est en mesure de donner la vraie réponse bien que les bruits du couloir aient annoncé une rencontre avec une haute personnalité. N’ayant pas eu certainement de réponse favorable à sa demande, il a disparu de la circulation pour de bon. D’aucuns ont pensé qu’il irait chercher refuge dans le Sud-Est dont il est originaire. Mais personne ne peut en confirmer ou infirmer la véracité.

A noter qu’il aurait fallu la grande vigilance de la Gendarmerie de Menabe pour signaler illico presto la libération en catimini de Leva dont un nouveau mandat d’arrêt est sorti le jour même de sa remise en liberté provisoire. Tout a été ainsi bien préparé pour laisser la voie libre à l’homme ayant la surface financière large et qui, depuis des années, se croyait intouchable. Le scénario est digne d’être joué par des stars hollywoodiennes et peut même être proposé à un prix Oscar. M.R.Le 10 février, la HCC a noté la succession automatique d’Yvonne Razafindrazalia à son époux au siège de l’Assemblée nationale. Celle-ci est sa suppléante sur la liste de candidature. Du coup, la dame serait protégée par l’immunité parlementaire. Mais, deux jours avant la sortie de la décision des juges constitutionnels, elle a été arrêtée et placée en garde à vue à la section de recherche criminelle de Fiadanana, Antananarivo. La parlementaire est poursuivie pour des affaires de corruption qu’elle aurait commises en faveur de la libération de son époux et entrave à l’exécution d’une décision de justice. Puisqu’il s’agit d’infractions commises avant la décision de la HCC et en plus en dehors de l’exercice de son mandat électif, si tel était réellement le cas, l’impunité est devenue sans force. Le cas de l’épouse de Leva reste encore en suspens…Les observateurs doutent que Leva reste introuvable pour longtemps. Beaucoup d’autres fugitifs le sont jusqu’ici en dépit des restrictions. Entre autres opportunités, la faiblesse de la surveillance des frontières constitue une circonstance favorable à la fuite à l’étranger pour les recherchés. D’aucuns se souviennent bien du cas d’un certain Gariste, fonctionnaire au ministère des finances et à l’époque vice-président de la fédération malagasy de football qui, cueilli aux Comores, avait été rapatrié par avion, c’était en 2008. Les yeux sont aussi braqués en ce moment sur le boss de sourc’in voyage, Jo Willy Rabe. Accusé d’escroquerie, celui-ci est en cavale depuis la fin d’année 2019. D’autres occurrences, comme la fuite de deux Indo-pakistanais criminels de Toliara, dont le transfert de Tsiafahy à Ejeda a donné lieu à leur fuite, peuvent être citées encore. Somme toute, la liste est longue et menace de se rallonger davantage.Des « wanted » que les forces de l’ordre ont l’obligation de retrouver pour qu’ils paient de leurs « crimes » devant la justice.

La Vérité0 partages

Arnaque sur Facebook - Trois « vendeurs » interpellés

La brigade de gendarmerie d’Ambohimanga Rova venait de faire un coup de filet en matière de cybercriminalité ou plutôt un cas d’arnaque sur Facebook.  Cela s’est produit le 17 février dernier dans le quartier de Tsaramasay. A l’index : trois inconnus qui prétendent diriger une entreprise baptisée Echossolare, et qui serait le distributeur de matériels fonctionnant  aux énergies renouvelables.

Plusieurs personnes venant de plusieurs localités comme Mangamila, Itaosy, Ivato, Ambondromamy, Antanifotsy et Ambohimanga Rova, auraient été déjà les cibles de ce funeste trio.

Son mode opératoire est connu. Car après que les trois ont négocié avec la future victime ou l’acheteur dupe sur les réseaux sociaux, ils s’arrangent par la suite pour le rencontrer. Là, ils n’hésitent pas à lui demander la moitié du prix avant qu’ils ne s’attellent au travail. Pourtant, c’est avec du matériel non évoqué dans le contrat, et de surcroît de basse qualité. Le but des arnaqueurs est clair : chercher toujours un nouveau moyen pour pousser la victime à payer en sus du tarif initial convenu lors de l’achat. Ce n’est pas étonnant si beaucoup de victimes ont dû payer le matériel qu’elles n’ont jamais eu l’occasion de posséder. Machiavéliques comme ils le sont, les trois suspects continuent ainsi de mener la victime en bateau, histoire pour eux de chercher à  gagner du temps et atteindre le délai de garantie sur la nouvelle acquisition. Au total,  la note est salée, pour les victimes, car le montant engrangé malhonnêtement par ces arnaqueurs s’élève à 10 millions d’ariary. Tout cela est inscrit sur des factures, toutes s’avérant finalement fausses. A l’issue de leur audition, nos trois  indélicats « vendeurs » ont fait l’aveu. Après la phase d’une enquête au niveau de la Gendarmerie, ils seront bientôt déférés au Parquet.

Face à ce genre d’escroquerie, qui tend à gagner de plus en plus de terrain dans le pays, la Gendarmerie exhorte le public à être vigilant dans l’utilisation des réseaux sociaux. Avec l’accès de plus en plus large du commun des mortels à Internet, le phénomène ne cesse ainsi de se multiplier jour et nuit.Franck R. 

La Vérité0 partages

Reboisement - Christian Ntsay et son équipe s’y mettent !

25 000 jeunes plants mis en terre. Tel fut le bilan de la journée de reboisement organisée, hier, par l’équipe de la Primature sous la houlette du chef du Gouvernement, Christian Ntsay à Ampangabe, dans la Commune rurale d’Ambalavao (dans l’Atsimondrano). Le patron de Mahazoarivo a mobilisé tous les membres du personnel au sein du palais de Mahazoarivo pour cette journée. Cette activité s’inscrit toujours dans le cadre de la campagne de reboisement lancée par Président de la République, Andry Rajoelina au mois de janvier dernier à Ankazobe.

Lors d’une brève prise de parole avant le reboisement proprement dit, le Premier ministre a souligné que cette activité entre dans la réalisation de la Politique générale de l’Etat. Le patron de Mahazoarivo n’a pas manqué d’alerter sur la dégradation progressive de la couverture forestière et des aires protégées à Madagascar. Une triste réalité causée par les activités humaines qui multiplient l’utilisation et l’exploitation du bois. A cela s’ajoute l’accroissement de la population ainsi que l’augmentation des besoins au niveau industriel. Cette situation inquiétante justifie la nécessité de planter plus d’arbres pour assurer un héritage au profit des générations futures. Pour la suite de cette opération de reboisement, la Primature a établi un système de coopération pour l’entretien et la surveillance des jeunes plants.

Rappelons que le défi lancé par le Chef de l’Etat est d’arriver à rétablir la couverture forestière sur tout le territoire national. Pour cette année, l’objectif pour la Région Analamanga est de mettre en terre 1.200.000 jeunes plants sur une surface de 500Ha. Au niveau national, le défi est plus ambitieux avec 60 millions d'arbres à planter sur une étendue de 40.000 hectares. Outre les opérations de reboisement officielles organisées par les institutions, chaque citoyen malagasy est aussi appelé à prendre ses responsabilités en plantant au minimum une dizaine d’arbres. S.R. 

La Vérité0 partages

Recyclage des bouteilles plastiques - La démarche « Kopakelatra » à dupliquer

Des impacts plus conséquents. Au mois de novembre 2019, la STAR, en collaboration avec Adonis et le réseau de la grande distribution incluant les grandes et les moyennes surfaces (GMS) ainsi que les stations-services, ont lancé la démarche de collecte des bouteilles plastiques PET, « Kopakelatra », dans la Capitale, pour des fins de recyclage. Notre environnement se dégrade de plus en plus. Cette initiative vient ainsi minimiser les déchets en plastique à travers leur réutilisation, développant ainsi une économie circulaire, comme quoi rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. A travers « Kopakelatra », des bacs de collecte ont donc été placés auprès des GMS et des stations-services pour permettre aux consommateurs d’y mettre leurs bouteilles plastiques non utilisées. Ces bouteilles seront ensuite récupérées et traitées selon les normes en vigueur. Un acte louable qui devrait être dupliqué, d’une part dans d’autres lieux publics parce que ce n’est pas tout le monde qui va à la station-service ou dans les grandes surfaces. Il ne faut pas oublier que les revenus de tous ne sont pas les mêmes. De ce fait, plus les bacs de collecte sont nombreux, plus les impacts seront considérables. Et d’autre part auprès des entreprises et industries usant des bouteilles en plastique, car il ne pas se limiter aux producteurs et distributeurs de boissons. Effectivement, tous les opérateurs travaillant de près ou de loin avec les bouteilles en plastique devraient faire des actions du même genre pour réduire leurs déchets plastiques.

Solutions alternatives

La lutte contre l’invasion des plastiques est désormais devenue un défi de taille pour de nombreux pays du monde, dont Madagascar. Avec la prolifération des déchets en plastique dans les rues, les canaux d’évacuation se retrouvent ainsi bouchés, entrainant l’inondation d’une grande partie des quartiers, plus particulièrement dans la Capitale. Face à cette situation, outre la sensibilisation de la population, des solutions alternatives, plus efficaces et efficientes, devraient également être appliquées. Nous pouvons prendre l’exemple de la Norvège qui arrive à recycler annuellement près de 97 % de ses bouteilles en plastique. Ce pays a notamment décidé que les consommateurs devaient payer quelques centimes de plus pour les boissons conditionnées dans des bouteilles en plastique. Ce surplus sera ensuite remboursé une fois que les bouteilles vides seront rapportées à des points de collecte, pour être recyclées. Ce système est notamment déjà appliqué dans la Grande île, mais seulement pour les bouteilles en verre. Il sera donc facile de transposer cette consignation sur le plastique.

Madagascar pourra aussi mettre en place une taxe dégressive. Une manière pour encourager les consommateurs à utiliser des produits en plastique de seconde main. Il s’agit là d’une idée mais le plus important est de considérer le plastiqué usé comme un produit valorisé et non comme un déchet. Rova Randria

Midi Madagasikara0 partages

Boxe – Qualification J.O : Marco Jérôme et Marie Madeleine en action à Dakar 

Les deux boxeurs malgaches présents à Dakar.

Deux boxeurs malgaches ont tenté leur chance au tournoi de la qualification aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020, qui se déroule actuellement à Dakar et qui ne prendra fin que le 29 février. Il s’agit de Marco Jérôme Andrianarivelo, le médaillé d’or lors des Jeux des Iles de l’Océan Indien à Maurice. Le jeune Tamatavien est engagé dans la catégorie des -52kg. Marie Madeleine Rasoarinoro, l’indétrônable championne nationale en titre est la deuxième combattante. Elle est engagée chez les dames de -57kg. Ils entament leur premier combat ce jour. Faute de moyens financiers, les trois autres boxeurs qui ont suivi le regroupement n’ont pu y participer.

Ils sont 231 boxeurs africains, hommes et dames, présents à Dakar durant ce tournoi. Issus d’une quarantaine de pays, les athlètes iront à la quête des tickets mis en jeu pour ce tournoi continental, 22 chez les hommes et 11 chez les dames,. C’est en tout 33 boxeurs africains toutes catégories confondues qui seront qualifiés pour les JO au Japon.

Manjato Razafy

 

Midi Madagasikara0 partages

Football – Coupe Arabe U20 : Madagascar perd face au Bahreïn

Du suspense jusqu’au bout. Les Barea de Madagascar se sont inclinés face aux Bahreïniens sur le score de 5 buts à 4, hier, pour le compte de la deuxième journée de la phase de groupe B de la Coupe arabe U20.  La sélection du Bahreïn a inscrit le cinquième but de la victoire à la 67e mn mettant les Malgaches dans une situation difficile. Déjà à la pause, l’équipe du Bahreïn a mené par un but d’avance par 3 à 2. Les deux buts malgaches ont été inscrits par Arnaud (30’) et Elisco (33’). A la reprise, Arnaud double la mise et égalise le score à la 54e mn. Cinq minutes plus tard, le but de Ricardo permet à Madagascar de mener au score pour la première fois durant le match. Mais une avance de courte durée où Bahreïn a égalisé le score à la 64e mn avant d’enfoncer le clou trois minutes plus tard. La dernière rencontre opposant Madagascar au Maroc s’annonce capitale.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Les problèmes du secteur hospitalier malgache

Le secteur de la santé est certainement, avec celui de l’éducation, le plus important pour les Malgaches. Le budget qui lui est alloué ne lui permet pas d’assurer une couverture sanitaire satisfaisante . Ce n’est pas faire preuve de mauvais esprit de dire que nos concitoyens ne disposent pas les mêmes chances de guérison lorsqu’ils se font hospitaliser. Les soins ne sont pas gratuits et ils sont même si onéreux que beaucoup de patients de condition modeste sont obligés de renoncer et de partir.

Les problèmes du secteur hospitalier malgache

C’est un euphémisme de dire qu’à Madagascar, il faut avoir suffisamment de moyens financiers pour être soignés correctement. Les honoraires médicaux sont, pourtant corrects, mais les traitements proposés sont souvent onéreux et grèvent le budget de beaucoup de patients Tout est payant et le malade ne peut pas suivre toutes les prescriptions de leurs médecins. Les plus riches sont bien évidemment avantagés. Ils disposent des meilleurs soins car ils peuvent disposer des quelques équipements disponibles. On ne peut pas aller à l’encontre  des pratiques du personnel privilégiant ceux qui peuvent payer. C’est une réalité qu’on ne peut pas nier. Les plaintes remontent souvent jusqu’aux responsables, mais ils incriminent le manque de moyens à leur disposition. Certains avouent leur impuissance devant le nombre de malades qu’ils doivent soigner et qui ne peuvent pas bénéficier de leur attention. Madagascar dispose de nombreux hôpitaux « manara penitra », mais ces derniers n’ont pas l’équipement nécessaire pour offrir une qualité de soin acceptable. Cela favorise les mauvaises pratiques dans ce milieu hospitalier qui dispose de praticiens compétents, mais tentés de monnayer leur savoir-faire et de soigner d’abord ceux qui peuvent les rémunérer. Le terme « corruption » est souvent employé, mais on n’en parle qu’à mots couverts. Les autorités sanitaires en sont conscientes, et elles affirment que des mesures sont prises pour l’éradiquer.

Patrice RABE

 

Midi Madagasikara0 partages

Ankadifotsy : Un père de famille incarcéré pour avoir violé sa propre fille

Déféré au parquet hier, un homme de 37 ans a été placé sous mandat de dépôt à Antanimora. Il est poursuivi pour avoir violé sa propre fille. Il est triste d’apprendre que la victime est tombée enceinte de ses oeuvres. Selon l’information émanant de la police, cet acte remonte à 2019 alors que la fille n’avait que 15 ans. Ayant découvert le fait, sa tante est venue à la Police des mœurs et de la protection des mineurs à Anosy (PMPM) pour dénoncer cet homme en mai 2019. Menacée par le suspect, elle a dû abandonner les poursuites en laissant sa plainte sans suite. En effet, cette affaire n’était mis au grand jour que lorsque la victime a mis au monde son bébé. Après son accouchement, elle est allée porter plainte à la police. Ayant reçu sa déposition, la police est partie à la recherche du suspect. Il a été appréhendé à Ankadifotsy. Ce n’est pas la première fois qu’on entend parler d’un père de famille commettre un tel crime. Matière à réflexion : comment et pourquoi la société malgache est-elle tombée dans cet état de déperdition ? Un fait qui met en péril la valeur morale nationale. C’est pourquoi, il est temps de réfléchir sur le système éducatif de ce pays. La répression n’est plus une solution pour un tel acte.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Portrait : Sa-roy, trio de Beloha Androy, versant dans le “banaiky” fusion

Patrice Thomas Soaraza, Zafitanambiby Eugène Sambeto et Tandra Andoniako Andriamanarina forment “Sa-roy a capella trio”.

En 2014, ils ont brillé dans le concours de chant pour l’environnement. Depuis, Sa-roy est un nom à retenir pour ceux qui apprécient particulièrement la musique du sud. Lumière sur ce trio de Beloha Androy, versant dans le “banaiky” fusion. 

Pas plus tard que le 7 février, Sa-roy a une fois de plus investi le “Vako’kart Trano” à Toliara le temps d’un concert. Vite devenu un groupe de renom dans le milieu, en six ans la bande à Soaraza ne cesse de surprendre. L’aventure a débuté avec trois amis, Patrice Thomas Soaraza, Zafitanambiby Eugène Sambeto et Tandra Andoniako Andriamanarina, tous natifs de Beloha Androy. Leur point commun, la passion pour la musique les a animés depuis leur tendre enfance. Ils ne se connaissaient pas encore mais ils ont tous débuté dans les chorales de leurs églises respectives.

“Sa-roy a capella trio” lors de leur concert au “Vakok’art Trano” à Toliara.

Engagés. Le style musical de Sa-roy est influencé par sa formation vocale qui comprend de l’a capella sur certains titres, de la mandoline, de la guitare acoustique, des jeux de percussion traditionnelle et de la danse traditionnelle “antandroy”. Leur message tourne essentiellement autour de l’amitié, de la lutte contre la corruption, et de l’exploitation illicite et abusive des ressources naturelles. Le groupe n’hésite pas à dénoncer le crime, les bétails volés, le changement climatique, qui entraînent la famine. Les compositions de Soaraza sur ses ancêtres montrent un profond respect et ses chansons d’amour sont belles dans leur simplicité.

Pour Soaraza, la musique est une évidence. A huit ans, il a commencé à tâter de la mandoline pour basculer sur la guitare. Pour lui, la musique est un héritage car il n’a jamais étudié dans une école de musique. Ses premiers pas, il les avait faits dans des bals poussières. Entre temps, il a fait la rencontre de deux autres mélomanes: Ando et Sambeto. Alternant musique et études c’est pendant les vacances en 2012 qu’ils sont vraiment montés sur une plus grande scène. « Je m’en souviens, il y avait un grand concert dans notre village avec Tearano. L’organisateur nous avait dit qu’on allait monter sur scène pendant la pause. Et c’est là que j’ai su que je voulais faire de la musique mon métier, ou du moins, un second métier. » Au cours du temps, Sambeto et Ando sont venus à Toliara pour poursuivre leurs études. Un rapprochement qui a facilité leur travail, en même temps, Soaraza n’arrêtait pas d’écrire des chansons.

Pelakolo. Engagés, ils le sont, à tel point qu’en 2014, la petite troupe gagne haut la main le concours organisé par le Giz et le Cgm/gz. Un concours de chant sur la lutte contre la destruction de l’environnement baptisé « Hira maitso ». « Vouloir réaliser un rêve équivaut à beaucoup de travail et nos sacrifices ont payé. Quand on avait besoin d’argent pour entrer en studio, j’ai dû déformer un peu la réalité en disant à mes grands-parents que j’avais besoin d’une telle somme pour faire un concours de travail » continue Soaraza. Par ailleurs, c’est à partir de là que “Sa-roy a capella trio” prend tout son sens. Plus tard, la formation a été repérée par “Forest jam band” pour une éventuelle collaboration. En 2015, cet échange artistique a permis d’améliorer leur style musical. C’est ainsi qu’est né « Pelakolo » leur tout premier album. Au fil du temps, ils enchaînent les tournées internationales tout en privilégiant la scène à Toliara.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Imerimandroso Alaotra : Mpianatra 26 voan’ny ambalavelona

Mitsinjatsinjaka ,mirediredy ,mikiakiaka mafy ,mbetika mandositra ka ifanenjehana,misy mihitsy aza ny mamoaka farorabava sy miteniteny miantso anaran’olona . Ireo no tranga mahazo ny ankizy mpianatra ao amin’ny  sekoly lehibe iray  ao Imerimandroso Ambatondrazaka, tao anatin’ny andro vitsivitsy izay. Araka ny nambaran’ireo   ray aman-dreny, dia  Ambalavelona no mahazo ireto mpianatra ireto, satria toa manonona anaran ’olona iray hatrany ireto marary. Efa nisy ny fidinan’ireo mpitondra fivavahana nitondra am-bavaka sy nanala ireo devoly, anefa toa manomboka miitatra ity tranga ity, satria raha ankizy iray sy roa no voa dia efa tafakatra 26 izy amin’izao fotoana izao. Araka ny nambaran’ny ben’ny tanànan’ Imerimandroso Atoa Honoré , dia tokony hojerena haingana ity tranga ity mba tsy hampisavoritaka ireo ray aman-dreny   ary  fantatra izao fa  efa tsy nalefa any an-tsekoly avokoa ireo mpianatra voany ary amin’ny Alatsinainy 24 Febroary 2020  ho avy izao vao miverina  izy ireo. Araka ny loharanom-baovao voaray hatrany, dia nezahana hafenina mafy ity tranga ity ,ary nahoraka mihitsy hoe tazo mahery, ka ny farany izao  fantatra izao fa Ambalavelona mahery no nahazo ireo zaza ireo, hoy ny ben’ny Tanàna ,ary ny tena loza izay voany dia mitabataba ny handeha hamono tena hatrany hoy ny fanazavana. Manainga ny rehetra ireo ray aman-dreny mba handray andraikitra haingana, fa mijaly ireo mpianatra.  Fantatra ihany koa, fa efa nisy ny fidinan’ireo tompon’andraikitry ny fampianarana tany an-toerana, saingy tsy nahazaoana vaovao

R Janus

Midi Madagasikara0 partages

Réfection des Routes de Tana : Qualité des infrastructures, fortement exigée par le MATP

Prévue hier, la réception provisoire des routes de Tana sur les axes RN2 et RN3 est reportée, car des imperfections doivent être corrigées, selon l’équipe du MATP.

Plusieurs réserves majeures ont été imposées par l’équipe du MATP (Ministère de l’Aménagement et des Travaux Publics), lors de la visite pour la réception provisoire des routes d’Antananarivo sur les axes RN2 et RN3. 

Les travaux de réhabilitation des routes sont achevés pour les sorties vers la RN2 et la RN3. La réception provisoire devait se faire hier, mais les résultats n’ont pas été prononcés. En effet, une visite des infrastructures a été organisée, avec la participation des techniciens du MATP, des représentants l’Agence Routière de Madagascar (ARM), de la Mission de contrôle et de Colas, société en charge de la réalisation des travaux. « Nous avons émis des réserves majeures, car il y a des imperfections au niveau de la chaussée, des trottoirs et de certains infrastructures d’assainissement. Un délai a donc été accordé à l’entreprise en charge des travaux, pour rectifier ces anomalies. Elle pourra, par la suite, demander à la Mission de Contrôle, la levée de ces réserves », a indiqué l’équipe représentant l’Etat, lors de la visite des infrastructures réhabilitées. D’après les explications, les points les plus marquants, concernant ces imperfections se situent, pour la RN2 au niveau de Besarety sur la chaussée bétonnée, et du côté d’Ampasampito pour les infrastructures d’assainissement et les trottoirs. En ce qui concerne la RN3, les réserves concernent également la chaussée bétonnée à Sabotsy Namehana, ainsi que du côté d’Ambatomainty et Amboditsiry.

Exigeant. Les documents relatifs au projet indiquent une reconstruction totale des structures de la chaussée. Pour le MATP, la qualité des infrastructures s’impose, comme il s’agit d’un investissement à long terme. A noter que le projet de réfection des routes de Tana a bénéficié d’un financement de la BEI (Banque Européenne d’Investissement) de 40 millions d’euros, soit environ 160 milliards d’ariary. Si l’ensemble du projet concerne des routes d’une longueur totale de 47 km, le lot 01 visité hier comprend des infrastructures routières de 15 km. Les travaux concernent entre autres, le curage de dalot et buse, le rabotage de l’ancienne chaussée, la mise en place de béton bitumineux, la maçonnerie de moellons et la reconstruction des bordures de routes. Dans la réalisation de ces travaux, le MATP se montre très exigeant sur la qualité, car l’objectif, selon ce ministère, est de construire des infrastructures durables et aux normes, dans le cadre de la réalisation des “Velirano” du président Andry Rajoelina.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Football-Championnat d’Analamanga : Five FC et Uscafoot en grande finale

Le Five FC a réalisé un sans faute.

Five Fc et Uscafoot, ce sont les deux équipes qui représenteront la ligue d’Analamanga de football au championnat national de la première division. Un grand ouf de soulagement pour le Five FC, qui  s’est imposé face au Cospn sur le score de 1 à 0 lors de la finale. Le match s’est tenu en début de cette semaine à l’Elgeco Stadium Bypass.

C’était une rencontre difficile pour les protégés de Julien qui ont connu toutes les peines du monde avant de crier victoire. Les policiers ont perdu la partie par la plus petite marge. L’unique but de la rencontre a été marqué par Félicité à la 70e minute de jeu. Cependant, même si Cospn s’est procuré quelques actions intéressantes pour pouvoir égaliser, il n’a jamais pu conclure. La bande à Rina non plus n’a pas réussi à rajouter un deuxième point pour se mettre à l’abri. C’est ainsi que le Five FC a pu rejoindre l’Uscafoot pour le championnat national durant lequel les tickets pour monter à la Pro League seront en jeu. A la fin du match, Arissa, le capitaine de l’équipe du Five FC a été élu meilleur joueur durant cette finale. L’équipe a un très bon avenir avec ses jeunes joueurs. Toutefois, le champion de la ligue n’est pas complètement terminé puisque ces deux équipes devront encore se rencontrer pour la grande finale à une date pas encore définie.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Volley-ball  Zone 7 : Place aux demi-finales !

Les demi-finales des championnats d’Afrique de volley-ball, hommes et femmes, auront lieu cet après-midi au Palais des Sports où on s’attend à voir le public venir en masse. Jusqu’ici en effet, le Palais des Sports enregistre sa plus mauvaise affluence où les absents n’ont pas totalement tort puisqu’au bout, les clubs malgaches sont loin de donner satisfaction et encore moins la fédération qui n’arrive même pas à gérer l’accréditation des journalistes.

Heureusement et Dieu merci, il reste deux représentants malgaches à ces demi-finales.

D’abord chez les femmes, Stef’Auto aura enfin un adversaire à sa taille en l’occurrence les Seychelloises du Cascade qui ne viendront pas pour faire de la figuration et se positionnent pour la coupe d’Afrique et donc pour le titre de la Zone 7. Outre deux joueuses kényanes, Rose de Lima a aussi quitté son club de Praslin pour rejoindre Cascade.

La Malgache Ange. Pas une foudre de guerre. Stef’Auto pour sa part reposera sur son noyau dur avec les joueuses de l’équipe nationale dont Emma et Lalah sans oublier la passeuse Nadjima auxquelles on ajoute d’autres valeurs sûres avec Jessie et Gracia. Bref, il a de quoi faire douter les Seychelloises qui sont loin d’être une foudre de guerre comme l’atteste leur défaite contre les Mauriciennes de Quatre Bornes qui font d’ailleurs figure de favorites.

Quatre Bornes s’oppose à Saint Denis Olympique lors de la première demi-finale où il va falloir trouver autre chose pour les Réunionnaises si elles espèrent battre Quatre Bornes qui fournit l’écrasante majorité  des membres de l’équipe nationale mauricienne en sus de la Malgache Ange.

Chez les hommes, la Gendarmerie Nationale n’aura pas la partie facile devant Trou aux Biches au sein duquel évolue le bourreau des Malgaches aux Jeux des Îles en l’occurrence Larose. Un joueur qui sait tout faire en jouant simple mais d’une efficacité redoutable.

Entre Manou et Tahiry. Certes les gendarmes ont aussi des arguments malgré l’absence de Fenozara parti rentrer à Mahajanga. Mais si ce n’est pas Fenozara, ce sera donc son frère Mamizara qui portera le chapeau en attaque avec Andry Be et Rina dont on dit tant de bien. Le coach Thierry Raveloson devra toutefois fixer son choix sur le passeur car entre Manou et l’expérience de Tahiry Kely, il y a tout de même une différence.

Cette demi-finale est décisive pour la GNVB dans la mesure où une victoire la propulsera en finale contre probablement Roches Bon Dieu qu’elle a déjà battue en phase de poule.

Roches Bon Dieu aura en effet en face de lui les Réunionnais de Tampon Gecko. Un adversaire  que les Rodriguais estiment pouvoir battre. Mais attention car Tampon a visionné tous les matches de Roches Bon Dieu et savent qu’ils peuvent réaliser des blocks out sur cet attaquant qui choisit toujours  le côté gauche du filet.

Dans tous les cas, on aura droit à de belles demi-finales tant chez les dames que chez les hommes. Alors autant venir pour soutenir nos porte-fanions.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Réforme du Code minier : Les parties prenantes à la recherche d’un compromis

Le comité de pilotage des travaux de modification du code minier est maintenant mis en place. Il se charge de réaliser les travaux de réflexion et de rédaction du projet de réforme du Code minier. « Ce comité de pilotage est composé de cinq groupes. Le premier groupe constitue l’administration qui sera composée des ministères en charge des Mines et des Ressources Stratégiques, de la Décentralisation, des Finances et du Budget, de l’Environnement et du Secrétariat d’Etat chargé de la Gendarmerie. Le deuxième groupe renferme les opérateurs miniers de Grande mine tandis que le 3e groupe est composé des opérateurs miniers de Petites Mines et d’autres acteurs opérant dans tous les maillons de la chaîne du secteur. Quant au 4e groupe, il représente la société civile et enfin le dernier groupe est constitué des syndicats. Ces parties prenantes vont ainsi se réunir en vue de rechercher un compromis dans le cadre de la réforme de ce Code minier », a évoqué le ministre de tutelle, Fidiniavo Ravokatra, lors de la première réunion de ce comité de pilotage hier à Ampandrianomby.

Bonne gouvernance. Notons que les universités et les Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD) seront représentées dans le groupe Administration via le ministère de l’Enseignement Supérieur et le ministère chargé de la Décentralisation. En tout, « il y aura huit représentants par groupe. Et chacun  est libre d’apporter ses suggestions sur ce sujet. On prévoit de soumettre à la session parlementaire du mois de juin 2020 le projet de modifications dudit Code minier », a-t-il ajouté.  Pour la Chambre des Mines de Madagascar, elle a soulevé qu’il faut tout d’abord revoir l’application du Code minier concernant les volets économique, social et environnemental avant de procéder à sa réforme, étant donné que le secteur extractif ne rapporte pas suffisamment jusqu’à présent. Elle constate en fait que le reversement des ristournes au profit des communes affectées par les projets miniers et leur utilisation à bon escient constituent encore des failles. Quant à l’Alliance Voahary Gasy faisant partie de la société civile, elle réclame l’implication des volets bonne gouvernance et transparence et non pas de se contenter uniquement des contributions économiques du secteur extractif.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Isabelle Brillant : Une “top model” mauricienne pour former nos mannequins 

Le mannequinat, les jeunes malgaches commencent à s’y mettre. Toutefois, ils ne bénéficient pas de formation adéquate. Pour que ces passionnés de la mode aient des notions sur leur profession, Antenaina Joaninana Randrianandrasana, responsable de l’agence “Ravinala management” a invité la Mauricienne Isabelle Brillant, un mannequin.

Ce week-end, Isabelle Brillant partagera son savoir-faire aux jeunes mannequins malgaches. Conseil, formation seront à l’ordre du jour. Plus d’une cinquantaine de jeunes bénéficieront de cette formation. « C’est pour renforcer la capacité de nos mannequins » a souligné Antenaina Joaninana Randrianandrasana.

Elle est très patiente et toujours souriante ; ses interactions avec les producteurs de films, de photographes ou d’autres modèles et maquilleurs ont toujours été une relation mutuellement fructueuse. Elle aime beaucoup le monde de la mode et elle espère continuer le plus longtemps possible dans ce secteur. De plus, son professionnalisme avec une expérience dans les ressources humaines, l’administration et en tant qu’assistant personnel des PDG, lui donnent un léger avantage lorsqu’il s’agit de représenter une marque avec honnêteté, classe, empathie et discrétion quand cela est nécessaire mais toujours avec le sourire.

Isabelle Brillant un visage connu de la région du Sud-Ouest de l’Océan Indien. Elle a participé à plusieurs campagnes publicitaires et a représenté des compagnies prestigieuses comme Rogers, Air Mauritius, la Mauritius Commercial Bank ou encore Moka. elle a également joué de nombreux rôles dans plusieurs films comme « The Perfect Day » de Jérôme Valin, «Le voile de Draupadi» basé sur le livre d’Ananda Devi, produit par Kesava Harrikrishna Anenden.

Isabelle Brillant a fait plusieurs titres dans les journaux mauriciens tels que «Expresso», «5-Plus» et «News on Sunday». Sélectionnée pour apparaître dans l’article «Graines de Top» du magazine français Elle Top Model n°5 – 1995, elle est apparue comme modèle deux années consécutives dans le rapport annuel IBL 2006 et 2007.

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

Reboisement à Anjeva Gare : 1 000 jeunes plants d’oliviers et de ravintsara mis en terre

Les élèves des écoles bénéficiaires ont participé à l’activité de reboisement.

Planter de jeunes plants de ravintsara et d’oliviers,  puis démarrer plus tard un projet de production d’huiles essentielles de ravintsara et d’olive, dont les bénéfices serviront à soutenir plusieurs cantines scolaires. Ce, dans une perspective de pérennisation de ces structures d’alimentation scolaire. C’est ce à quoi s’attèle depuis l’an dernier l’association Minervois Sans Frontières (MSF), en marge des œuvres sociales qu’elle mène à Madagascar depuis près de 35 ans. Aussi, cette année encore, l’association termine les actions sociales qu’elle réalise chaque année de janvier à la mi-février, par une journée de reboisement. Lundi dernier, membres et bénéficiaires de l’association ont mis en terre 1.000 jeunes plants d’arbres, dont 500 ravintsara et 500 oliviers, à Anjeva Gare, dans le district d’Antananarivo Avaradrano. Dans quelques années, quand les arbres auront grandi, les olives et les feuilles de ravintsara alimenteront le projet de production d’huiles essentielles. Rappelons que cette association intervient à Madagascar depuis 1986, dans 27 sites d’intervention composés de plusieurs structures : écoles primaires publiques, centres de santé, dispensaires, hôpitaux, ainsi que des familles démunies à qui elle remet des vivres et des effets vestimentaires. Cette année, MSF finance ses interventions pour un budget de 18.200 euros (dont 800 euros destinés au dispensaire Mikea à Toliara II) provenant des levées de fonds effectuées par les membres de l’association, à Madagascar et en France.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Destination Madagascar : Des professionnels indiens en éductours

Des rencontres B to B ont eu lieu entre les professionnels malgaches et indiens.

Des professionnels indiens composés de 22 agents représentants des Tours Opérateurs et Agences de Voyages dans ce pays, ont été invités par l’ONTM (Office National du Tourisme de Madagascar) avec l’appui financier du ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, pour découvrir la destination Madagascar. Répartis en cinq groupes, ils ont effectué des éductours à Toliara, Antsiranana, Toamasina, Morondava et Taolagnaro du 15 au 21 février 2020. L’objectif consiste à s’informer davantage sur la faune et la flore de Madagascar, les particularités géologiques et l’offre hôtelière dans les régions côtières.

Rencontres B to B. Notons que ces professionnels ont été sélectionnés pour leur volonté de promouvoir la destination Madagascar suite au “roadshow” effectué l’an dernier dans les villes de New Dehli, de Mumbaï, de Bangalore et de Chennai. Avant leur départ pour l’Inde, des rencontres B to B ont eu lieu avec 18 Tours opérateurs réceptifs et cinq hôtels intéressés par ce nouveau marché stratégique.  Ces professionnels malgaches, issus de l’Association des Tours Opérateurs Professionnels (TOP), de l’Association des Agences de Voyages de Madagascar (AAVM) et la Confédération du tourisme de Madagascar (CTM), ont d’ailleurs assuré avec l’ONTM la réalisation de ces éductours. Ensuite, des rencontres avec les clients de ces agents indiens, la certification online des agents de voyages indiens, le lancement de vidéos promotionnelles sur Madagascar dans les salles de cinéma en Inde et l’accueil d’une seconde vague d’agents de voyages indiens en éductours, seront organisés lors du Salon ITM 2020. Selon l’Organisation Mondiale du Tourisme, 50 millions d’Indiens devraient voyager à l’international en 2020. L’an dernier, plus de 100.000 touristes indiens ont visité l’île.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Raharaha fahafatesan’i Tahisy : Nidoboka eny Antanimora i Fana, ilay rain-janany

Olona roa, tamin’ireo 14 natolotra teny anivon’ny Fampanoavana, voarohirohy tamin’ilay raharaha nahafatesan’i Tahisy no nadoboka am-ponja vonjimaika, araka ny fanapahan-kevitr’ireo mpitsara mpanao famotorana, omaly. Fanantenana (Fana) ny iray ary mpitsabo, izay nanome fanafody tsy izy an’i Tahisy ny iray. Nahazo fahafahana vonjimaika kosa aloha hatreto ireo olona 12 hafa voasaringotra tamin’ity raharaha ity.

Vita omaly maraina ny famotorana savaronando nataon’ny teo anivon’ny polisy misahana ny zaza tsy ampy taona tetsy Tsaralalàna, tamin’ireo olona maromaro, voarohirohy tamin’ilay raharaha « Tahisy sy Fana », izay nahabe resaka ireo tato ho ato, na teny anivon’ny fiarahamonina teny fa indrindra ny tao anatin’ny tambazotra sosialy. « Efa nampanantsoina sy natao famotorana avokoa na ireo fianakavian’ny maty, na ny fianakavian’ny lahy ary ireo olona voakasik’ity raharaha ity. Mahatratra 14 izy ireo no natolotra teny anivon’ny Fampanoavana androany (ndlr omaly) » hoy ny fanazavana avy amin’ny tompon’andraikitr’ity sampan-draharahan’ny polisy ity.

Omaly efa madiva ho alina vao vita ny fakana am-bavany, nataon’ireo mpitsara mpanao famotorana teny anivon’ny Fampanoavana teny Anosy azy ireo. Herisetra mianjady amin’ny vehivavy, na ara-batana na ara-tsaina no nanenjehana ny sasany ary tao anatin’izany ilay rain-janany, izay azo heverina fa tompon’antoka voalohany. Fampiasana fitsaboana tsy ara-dalàna (pratique illégale de la medecine) kosa no nanenjehana ilay dokotera mpitsabo. Voalaza mantsy ,fa ity farany dia nanome fanafody an’i Tahisy, tsy nifanaraka amin’ny lalàn’ny fitsaboana, izay azo eritretina ho nitarika ity renim-pianakaviana ity hatrany amin’ny fahafatesany. Mbola tsy voalaza omaly moa ny andron’ny fotoam-pitsarana azy ireo. Araka izany, notazonina vonjimaika eny Antanimora avokoa  aloha izany, na i Fana na io ilay mpitsabo. Fahafahana vonjimaika kosa no azon’ireo olona hafa mandra-piandry izay fotoam-pitsarana izay aloha.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Ny vovonana “HINA” : Herintaona hifaranan’ny tetikasa, nanao jery todika ny teto Toamasina

Tao amin’ny trano fandraisam-bahiny sady fisakafoana “la concordia” Ambalamanasy, no nihaona  nanao ny jery todiky ny asa, alohan’ny hifaranany ny tetikasa ny taona 2021 ny vovonana HINA, na “Hetsika Iraisana Natokana ho an’ny Ady amin’ny tsy fanjariana ara-tsakafo” andiany fahatelo eto anivon’ny faritra Atsinanana. Nandritra izany no namerenana teo anivon’ireo mpikambana 40 eo anivon’ny vovonana ny andraikitra sy tanjona ary ny fenitra hotratrarin’izy ireo ao anatin’ny HINA III (2013 – 2021). Raha ny tarehimarika amin’ny tsy fanjariana ara-tsakafo aloha, dia mbola manodidina ny 46% ny eto anivon’ny faritra Atsinanana hatramin’izao, raha efa nidina ho 36% ny ao Analanjirofo, nefa niara-nanomboka izao ihany. Midika izany, fa mbola lavitra sy sarotra ny ezaka atao ho an’ny HINA Atsinanana hampidinana izany  tsy fanjariana ara-tsakafo izany, ao anatin’ny herintaona tsy hifaranan’ny tetikasa. Raha ny eo anivon’ny HINA andian’ny fahatelo ity, dia hiarahan’ny sehatry ny fampianarana, sehatry ny ara-tsakafo, ireo mpamatsy ara-bola ahitana ny Unicef sy ny Pam, ary ireo fiarahamonim-pirenena mpisehatra amin’ny fanabeazana ny olom-pirenena ara-tsakafo. Ny tanjona ho azy ireo izao, mba hentina hanatrarana ny fenitra napetraka, dia hisy ny hetsika varavarana misokatra roa andro hatao ny volana marsa izao, sy ny fidinana ifotony hijerena ny tena zava-misy tsy nahatrarana ny tanjona napetraka. Efa misy rahateo ny fiaraha-miasan’ireo Epp maromaro, izay miisa 10 eto Toamasina renivohitra, miara-miasa amin’ny Pam amin’ny fanomezana sakafo an-tsekoly ho an’ny mpianatra.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Asie-Pacifique : Le Japon face au défi sécuritaire

L’Asie -Pacifique est une zone de tensions diverses où les ambitions des uns présentent des menaces réelles pour les autres. Trois grandes puissances veulent toutes imposer sa suprématie dans cette région. Les exercices militaires se poursuivent et la course aux armements est de plus en plus rude entre la Chine, le Japon et la Corée du Nord. La question territoriale et de souveraineté est l’une des raisons qui fragilise la paix dans cette partie du globe. Le Japon, une des grandes puissances de l’Asie -Pacifique a adopté une nouvelle politique sécuritaire pour faire face à toutes ces menaces. 

Le personnel du ministère de la défense parlant de la question sécuritaire.Une alliance historique Etats-Unis – Japon 

La menace balistique et nucléaire nord-coréenne est permanente, l’expansion chinoise sur le continent asiatique qui avance d’une vitesse grand « V » oblige le Japon à ne pas rester les bras croisés pour la défense de son territoire. L’alliance nippo-américaine devient l’une des plus remarquables dans le monde au lendemain de la seconde guerre mondiale. Cette alliance reste l’un des garants majeurs de la stabilité en Asie et assure la sécurité du Japon vis-à-vis de ses voisins. Pour Tokyo, l’alliance reste le pivot de sa stratégie de défense dans la région. Shinzo Abe a été l’un des tout premiers dirigeants étrangers reçus par Donald Trump, le 17 novembre 2016 après son élection. Depuis 2010, le Japon a accéléré la normalisation de sa posture de défense, fortement contrainte par des normes antimilitaristes depuis 1945. En décembre 2013, la Stratégie de Sécurité Nationale (NSS) a été adoptée. Le budget militaire du gouvernement du Japon n’a cessé d’augmenter ces dernières années pour faire face à la politique chinoise. Pour 2019-2020, le budget a atteint près de 48 millions de dollars. Au Japon, plus de 50 000 militaires américains sont stationnés sur le territoire japonais, et le président Trump appelle maintenant les Japonais à augmenter la contribution des troupes dans la région de plus de 2 milliards de dollars. « Nous devons être prêts à tout scénario, et quelqu’un a dit qu’il n’y avait pas d’alliances et d’amis pour toujours. Mais maintenant, les États-Unis et le Japon ont besoin l’un de l’autre « , a fait savoir, une source auprès du ministère de la défense du Japon.

Les garde-côtes japonaises au large d’Ishigaki assurant la patrouille des Îles Senkaku.Les questions territoriales : Senkaku, Takeshima, les Îles du Nord

Le Japon réitère que les Îles Senkaku situées dans la mer de Chine méridionale fait partie intégrante de son territoire au vu de la réalité historique et du droit international. La Chine et Taïwan se disputent aussi de la souveraineté de ces îles depuis les années 1970. Administrées actuellement par le Japon à travers la préfecture d’Okinawa, le gouvernement de Pékin s’active aussi pour réclamer l’appartenance de ces îles. Situées dans un endroit stratégique, les deux pays se disputent les cinq îles dont la superficie varie de 800 m2 à 4,3 km2. Ces îles permettent au Japon d’étendre sa zone économique exclusive et son influence dans cette région très convoitée. Lors de notre visite au Musée national de la Souveraineté et du territoire, l’historique de l’appartenance de ces Îles au Japon y est exposée ,surtout la lettre de 1920 du consul chinois à Nagasaki sur la reconnaissance par la Chine de l’appartenance des îles Senkaku à Okinawa ,ce qui veut dire au Japon. Et le traité de Paix de 1951 à San Francisco, signé par le Japon et plus de 40 pays, qui évoque que les îles Senkaku appartiennent au Japon, mais sous administration américaine. Mais en 1971, trois pays se disputent à savoir le Japon, la Chine et Taïwan. Ces trois pays ont tous renommé des Iles:

Ces ustensiles ont été utilisés par la population à Takeshima.

Senkaku pour les Japonais, Diaoyu pour les Chinois et Diaoyutaia pour les Taiwanais. Depuis, la situation a évolué surtout entre la Chine et le Japon, mais, qui n’a jamais abouti à des affrontements armés malgré les rivalités. Cette situation des îles Senkaku a obligé les deux pays à moderniser leur flotte en particulier les Garde- côtes. Les navires chinois sont de plus en plus nombreux à être présents aux alentours de Senkaku depuis 2018 et surtout au début de cette année 2020.  » Nous essayons de ne pas aggraver la situation » a souligné, Osamu Takahashi de la garde -côte japonaise. « Les États-Unis sont prêts à se battre pour nous, et cela dissuade fortement la Chine« , a déclaré un responsable du gouvernement japonais.  La question des îles du Nord avec la Russie a commencé au milieu du XXe siècle. Il existe un différend territorial entre les deux pays sur les îles Kouriles, situées entre Kamceatka et Hokkaido. « Nous devons être prudents à ce sujet, en particulier du point de vue de ce que nous avons vu se produire en Ukraine« , a déclaré un responsable du ministère japonais des Affaires étrangères. Les Japonais surveillent en permanence les mouvements des Russes aux frontières asiatiques. Après la Chine et la Corée du Nord, les Japonais ont placé la Russie sur la liste restreinte des préoccupations stratégiques. L’autre question territoriale oppose la République de Corée et le Japon sur les Îles Takeshima. L’archipel de Takeshima se trouve dans la mer du Japon, à environ 158 km au nord-ouest des îles Oki, à 37°14’ de latitude nord et à 131°52’ de longitude est. Il est rattaché administrativement à la ville d’Okinoshima, département de Shimane. D’une superficie totale de 0,20 km2, Takeshima est constituée de deux îles, l’île de Higashijima (Mejima) et l’île de Nishijima (Ojima) et de nombreux îlots. Actuellement, elle est occupée par la République de Corée depuis 1945 et jugée sans fondement juridique international par le gouvernement japonais. En ce qui concerne la souveraineté de ces îles rocheuses, le Japon continuera à rechercher un règlement du litige fondé sur le droit international de manière calme et pacifique. Des preuves sur l’occupation japonaise dans ces îles sont exposées au musée national du territoire et de la souveraineté à Tokyo. Un musée qui est ouvert au public surtout pour parler de l’histoire et de faire connaître aux nouvelles générations la souveraineté territoriale sur les Îles Senkaku, Takeshima et les Îles du Nord.

Poignée de mains entre Shinzo Abe et Xi Jiping.La Chine-le Japon, deux poids économiques en Asie

Historiquement, les deux pays sont liés et sont considérés comme des « frères ». La relation bilatérale est de plus en plus importante pour l’un et l’autre malgré les questions de divergences territoriales. La Chine est la deuxième puissance économique du monde et le Japon, la troisième et ils sont condamnés à coopérer surtout économiquement. En 2018, plus de 10,07 millions de Chinois et de Japonais ont voyagé d’un pays à l’autre ,soit près de 20.000 échanges de personnes par jour. Ils sont près de 8,4 millions de Chinois à visiter le Japon que ce soit pour le tourisme ou pour les affaires. La Chine est le premier partenaire commercial du Japon et le Japon est le deuxième partenaire des Chinois après les Américains. Le volume commercial a augmenté de plus de 250 fois en 45 ans. En outre, 30 000 entreprises japonaises opèrent en Chine et la diaspora japonaise en Chine est le deuxième plus grand partenaire, après les États-Unis.

Dossier réalisé par Tanjona HARIJAONA en collaboration avec l’Ambassade du Japon à Madagascar.