Les actualités Malgaches du Jeudi 21 Février 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara56 partages

Hauts emplois de l’Etat : Rinah Rakotomanga Dircom de la Présidence, Sahondra Rabenarivo Présidente du CSI

Plusieurs nominations aux hauts emplois de l’Etat ont été décidées au cours du Conseil des ministres qui s’est tenu hier au Palais d’Etat d’Iavoloha. Parmi elles figure la nomination de la Directrice de la Communication et des Relations publiques auprès de la Présidence de la République. Aussi, Rinah Rakotomanga, l’actuelle Directrice de l’Information auprès de la télévision et la radio VIVA occupera-t-elle désormais ce poste. Une nomination sans surprise puisque Rinah Rakotomanga a déjà pris cette fonction au lendemain de l’abrogation en Conseil des ministres de la nomination de l’ex-Dircom par intérim  de la Présidence, en la personne d’Alain Rajaona. Pour sa part, Sahondra Rabenarivo, membre de l’Observatoire de la Vie Publique ou « Sehatra Fanaraha-maso ny Fiainam-Pirenena » (SEFAFI) et non moins Présidente de la Fondation pour les Aires protégées et la Biodiversité, vient d’être nommée Présidente du Comité pour la Sauvegarde de l’Intégrité (CSI). Juriste de formation, et sortante de Harvard Law School, elle figurait parmi les panélistes ayant intervenu lors de la présentation de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar au Carlton Anosy. La SEFAFI n’ayant jamais mâché ses mots pour dénoncer les injustices, les actes de corruption et le non respect de la bonne gouvernance, l’on peut ainsi affirmer que Sahondra Rabenarivo est plutôt dans son domaine de prédilection. Faut-il noter que les principales missions du Comité pour la Sauvegarde de l’Intégrité consistent à assurer le suivi et évaluation du système de lutte contre la corruption, d’élaborer et de mettre en œuvre la Politique Nationale de Bonne Gouvernance, mais aussi de veiller sur le respect de l’Etat de droit et des droits humains.

Hommes de confiance. Parmi les nominations effectuées hier figure aussi la nomination de Hasina Razafindrakoto au poste de Directeur Général d’ANALOGH Madagascar, un organe sous tutelle du ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Habitat et des Travaux publics, qui est le principal opérateur institutionnel de service public de la politique de logement et de l’habitat. Cette entité aura d’importantes missions et de nombreuses responsabilités dans la mesure où, plusieurs projets de constructions, entre autres, les « trano mora », les « buildings mora » et d’autres logements sociaux figurent parmi les priorités du « Velirano » du président Andry Rajoelina. Apparemment, le numéro Un d’Iavoloha a décidé de confier ces énormes tâches à l’un de ses hommes de confiance. Il convient de rappeler qu’en tant que responsable du département logistique au sein de l’équipe de campagne du candidat du « Tanora malaGasy Vonona », Hasina Razafindrakoto est considéré comme l’un des artisans de la victoire du président de la République.

Enquête de moralité. Au niveau du ministère de la Communication et de la Culture, le Conseil des ministres d’hier a pris le décret d’abrogation de l’ancien Secrétaire général Guy Laurent Ramanankamonjy. A noter que toutes les personnes nouvellement nommées ont fait l’objet d’une enquête de moralité, suivant une instruction émanant directement du président Andry Rajoelina. Le Chef de l’Etat insiste sur l’importance de la lutte contre la corruption et la nécessité d’une bonne culture de bonne conduite pour tous les hauts responsables au niveau de l’Administration. Pour ce qui est des prochaines élections législatives, le régime Rajoelina a décidé de maintenir le découpage territorial favorisant l’élection de 151 députés. Comme lors des dernières législatives, toutes les circonscriptions ayant plus de 300 000 habitants auront droit à deux députés.

Davis R

Midi Madagasikara35 partages

Pétanque : La fédération internationale interpelle Madagascar

Le président de la FMP avec le président de la fédération internationale.

L’heure est grave et il va falloir à Béryl Razafindrainiony s’armer de courage pour faire face à ce qui paraît être un conseil de discipline, sinon Claude Azéma n’irait pas jusqu’à lui demander de confier provisoirement son poste de président de la fédération malgache de pétanque à un autre.

Après le dernier congrès de la fédération française de pétanque où il était surtout question des boulistes malgaches qui viennent en été en France mais qui, assez souvent, ne respectent pas les règles d’usage, le président de la fédération internationale, Claude Azema, a décidé de convoquer le président de la fédération malgache, Béryl Razafindrainiony, ainsi que Jean Luc Razafindrabe pour s’expliquer sur ces faits.

Les deux hommes auront alors à se présenter à Almeria, en Espagne, le 1er mai prochain pour être entendus par le Comité exécutif de la fédération internationale.

Les reproches de la fédération française au camp malgache ont trait aux mutations et à l’établissement des licences, ainsi que divers problèmes  qui font qu’aujourd’hui même, la fédération internationale a choisi de ne plus lancer des invitations aux joueurs malgaches.

L’heure est grave et il va falloir à Béryl Razafindrainiony s’armer de courage pour faire face à ce qui paraît être un conseil de discipline sinon, Claude Azéma n’irait pas jusqu’à lui demander de confier provisoirement son poste de président de la fédération malgache de pétanque à un autre.

Les explications de Béryl Razafindrainiony sur une station de télé, semblent tenir la route notamment quand il prône pour une responsabilité partagée, et invoquant notamment un cas social pour ces boulistes qui gagnent leur vie en France, mais il reste à espérer que le comité qui va se réunir à Almeria l’entendrait de cette oreille.

Clément RABARY

Midi Madagasikara21 partages

Migrations : Aucune politique migratoire pour Madagascar !

La question migratoire n’est pas citée dans la Politique Générale de l’Etat (PGE) mais elle représente des enjeux économiques, socioculturels considérables (Photo d’archives)

« Réfugiés, rapatriés et personnes déplacées : vers des solutions durables aux déplacements forcés en Afrique ». C’était le thème du 32e Sommet de l’Union Africaine, qui s’est tenu à Addis-Abeba, les 10 et 11 février derniers. Ce sera également, le thème pour la période 2019-2020 ; une période au cours de laquelle les chefs d’Etat et de gouvernement vont discuter de ce sujet , et essayer d’en trouver des solutions concrètes.

Pendant ce temps, à Madagascar, ce n’est pas un sujet d’actualité, et nous en parlons beaucoup moins. Peut-être parce que le pays ne fait pas (encore) face aux problèmes des réfugiés. Néanmoins, nous devrons nous préparer sur tous les niveaux. En effet, nous ne sommes pas sans savoir que les décisions au sein de l’Union Africaine sont prises sur la base de consensus. Dans une hypothèse où le consensus sur l’accueil des réfugiés par tous les Etats membres serait trouvé, quid de Madagascar ? N’oublions pas que gouverner, c’est prévoir.

Camp de réfugiés. Par ailleurs, Madagascar ne dispose pas assez (pour ne pas écrire aucune) d’infrastructures d’accueil pour les réfugiés. Il fut un temps, en 2017, où Madagascar a été sollicité par les Nations Unies à accueillir les réfugiés et, en cette même année, une information selon laquelle un vaste camp de réfugiés serait en cours de construction à Antananarivo. Mais nous nous rappelons sans doute, de la réaction épidermique dont a fait preuve l’opinion publique en général.

Convention de Genève. A côté, Madagascar a adhéré le 18 décembre 1967, à la convention de Genève du 28 Juillet 1951 sur le statut des réfugiés ; la convention qui définit les modalités d’octroi de statut de réfugiés aux demandeurs d’asile par un Etat, ainsi que leurs droits et devoirs. La loi n°67-020 la confirme. Mais depuis cette loi (obsolète mais toujours en vigueur), aucune avancée concrète n’a été constatée. Nous notons, au passage, que nous avons émis quelques réserves sur les articles 7, 8, 9 et 17 sur les dispenses de réciprocité, de mesures exceptionnelles, les mesures provisoires et les professions salariées.

Migrations. Toujours dans cette même optique d’idées, il est loisible de souligner que le pays ne dispose d’aucune politique migratoire, celle qui devrait gérer les flux migratoires. Alors que l’Union Africaine, pour la période 2018-2030 a adopté le MPFA ou cadre de politique migratoire révisé et plan d’action. Ce document stratégique adopté en 2006 et révisé en 2016, permet d’avoir une « gouvernance migratoire sûre, ordonnée et digne », selon les termes utilisés. Dans ses colonnes, plusieurs points essentiels qui tendent à transformer les migrations – vues d’un mauvais œil chez certains – en avantages, sont prévus. Il s’agit en l’occurrence, des migrations de main d’œuvre et de l’éducation, de la coopération régionale et de l’harmonisation des politiques de migration de main d’œuvre, de la lutte contre la fuite des cerveaux, ou encore de l’implication de la diaspora.

Souveraineté. C’est une histoire à suivre, dans la mesure où les pays membres de l’Union Africaine vont se retrouver l’année prochaine, avec les solutions qu’ils auront adoptées. Mais c’est également à suivre dans la mesure où Madagascar ne s’est pas encore prononcé sur cette affaire jusqu’à maintenant. Aussi, faut-il considérer l’avis des Nationaux sur ce sujet. A suivre.

Aina Bovel

Midi Madagasikara12 partages

Hausse des taxes : Grogne des importateurs de véhicules sud-coréens

Pour l’importation d’une voiture d’occasion de marque SANTAFE III, les nouvelles taxes à payer s’élèvent à plus de 30,8 millions d’Ariary. 

C’est trop ! Les importateurs et concessionnaires de véhicules d’occasion d’origine sud-coréenne font la grogne. En effet, « l’administration fiscale vient d’appliquer cette année une nouvelle hausse des droits et taxes liées à l’importation de ces voitures d’occasion, allant de 17 % jusqu’à 50% selon les marques. Cependant, ce taux ne cesse d’augmenter depuis ces dernières années. L’an dernier, cela a atteint entre 20% et 80% pour toutes les marques confondues », a dénoncé Randrianisa Nicolas, le représentant de ces importateurs et concessionnaires de véhicules d’occasion sud-coréens lors d’une rencontre avec la presse hier à Ivandry.

Différence de taxes.  A titre d’illustration, « les taxes à payer pour une voiture de marque Galloper II s’élèvent actuellement à environ 16,68 millions d’Ariary contre 11,9 millions d’Ariary l’an dernier.  Quant à la voiture de marque PRIDE, il faut payer des taxes d’une valeur de 9,4 millions d’Ariary au lieu de 6,28 millions d’Ariary auparavant. S’agissant de la voiture 4×4 de marque SANTAFE II, la différence de taxes à régulariser en l’espace de deux ans, se chiffre à plus de 5 millions d’Ariary. Pour le véhicule de marque TUCSON, les nouvelles taxes appliquées sont de 16,4 millions d’Ariary contre 12,2 millions d’Ariary avant. Et si l’on importe la voiture d’occasion de marque SANTAFE III, il faut désormais payer des taxes d’une valeur de 30,8 millions d’Ariary. C’est presque l’équivalent d’un achat d’une autre voiture d’occasion à Madagascar. Ou bien avec ces nouvelles taxes, le nouveau prix d’une voiture d’occasion se rapproche de celui d’un véhicule neuf », a-t-il expliqué.

Anéantir les opérateurs. Face à cette nouvelle disposition fiscale, ces importateurs et concessionnaires de véhicules d’occasion sud-coréens victimes, qui sont au nombre d’une quarantaine, tirent la sonnette d’alarme. « Il faut que l’administration maintienne les taxes qui ont été déjà révisées à la hausse l’an dernier. En effet, cette mesure ne fait qu’anéantir les opérateurs malgaches opérant dans le secteur automobile. Cependant, à part nos familles respectives, nous faisons vivre chacun en moyenne une vingtaine de ménages composés entre autres, de revendeurs de véhicules d’occasion. La dévalorisation de l’Ariary par rapport au dollar ne nous permet pas en même temps d’avoir plus de marge bénéficiaire. Et il faut savoir que nous contribuons beaucoup au développement de ce pays en payant des taxes d’une valeur moyenne de 50 millions d’Ariary par containeur de trois à quatre véhicules importés », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara4 partages

Ifm : Rajery et Slam Jah fusionnent leurs arts

Rajery et Slam Jah entourés de l’équipe de choc

Mon premier est un grand valihiste, mon second est un grand rappeur, mon tout donne une dimension actuelle et universelle de la musique malgache. A deux, Rajery et Slam Jah se sont lancés dans une aventure artistique à découvrir.

Ce samedi, les inconditionnels de  la musique vivante et  du rap- gasy verra une fusion des plus intéressantes à l’Institut français à Analakely. Rajery est auteur, compositeur, joueur de Valiha et chanteur, dont le bonheur des rencontres nouvelles s’exprime sur scène avec une authenticité. Slam Jah est l’un des rappeurs du trio 18,3, qui s’est lancé dans l’aventure pour donner un renouveau au rap malgache. Ensemble, ils ont créé un style de musique qui leur est propre, avec des paroles qui racontent un peuple, les malgaches, leurs univers, leurs blessures, mais aussi leurs espoirs, leurs attentes… chacun des deux artistes emmenant son feeling, son influence pour aboutir à ce genre tout à fait particulier. Le duo Rajery et Slam Jah est né d’une envie commune de présenter une nouvelle proposition musicale et artistique, une fusion entre la musique vivante de Rajery et le « Rap Gasy » de Slam Jah en s’inspirant du « Jijy » et du « Beko », dans le but de leur donner une dimension actuelle et universelle. De son vrai nom Slam Jah Fanjaniasy est un chanteur, rappeur et compositeur. Il fait partie des pionniers du Rap Gasy. Ses textes illustraient les problèmes rencontrés par les jeunes des quartiers difficiles d’une manière plus ou moins agressive. En 2013, Slam Jah sort son premier album intitulé « M’decl’Art aho sao de Perta » avec le label Mas Madagascar. Il se distingue par sa voix rauque et sa prononciation particulière qui donne un rap qui lui est propre. Zo Toniaina

Midi Madagasikara3 partages

Une trentaine de circonscriptions binominales : Législatives. Le mode de scrutin varie selon le nombre de ...

Beaucoup d’appelés mais peu d’élus à Tsimbazaza

Le dépôt de candidatures pour les législatives du 27 mai 2019 sera ouvert à partir du 26 février prochain à 9 h jusqu’au 12 mars à 17 h. Suite au changement du mode de scrutin apportée par la loi modifiant la loi organique relative à l’élection des députés, « les membres de l’Assemblée nationale sont élus, soit au scrutin majoritaire uninominal à un tour, soit au scrutin de liste à la représentation proportionnelle à un tour selon la règle de la plus forte moyenne ».

Stabilité et représentativité. Ce système mixte allie le scrutin majoritaire qui est source de stabilité pour le gouvernement  et le scrutin proportionnel qui permet une meilleure représentativité en ce qu’il permet à un plus grand nombre de partis politiques de siéger à l’Assemblée nationale.  Le premier mode de scrutin est de mise dans les districts où il n’y a qu’un seul siège à pourvoir. Quant au second mode de scrutin, il concerne les circonscriptions qui comptent deux sièges à pourvoir.

Majorité absolue. Ces circonscriptions binominales sont au nombre d’une trentaine et constituent un peu plus d’une soixantaine de sièges à pourvoir sans atteindre la majorité absolue. Il s’agit des districts d’Antananarivo I, II, III, IV, V et VI ; Antananarivo Atsimondrano ; Antananarivo Avaradrano ; Ambohidratrimo ; Tsiroanomandidy ; Arivonimamo ; Antsirabe II ; Antsiranana I ; Sambava ; Ambositra ; Farafangana ; Vangaindrano ; Fianarantsoa I ; Manakara ; Mananjary ; Mahajanga I ; Ambatondrazaka ; Amparafaravola : Moramanga ; Fénérive-Est ; Toamasina I ; Ambovombe Androy ; Taolanaro ; Ampanihy Ouest ; Toliara I ; et Toliara II. Il y aura beaucoup d’appelés, mais peu d’élus à Tsimbazaza. Un mandat exclusif de tout autre mandat ou fonction publique hormis l’enseignement. Pour leur part, les électeurs ne pourront pas faire ni du panachage ni un vote préférentiel. Autrement dit, ils ne peuvent pas voter pour des candidats issus de listes différentes. S’agissant de liste bloquée, c’est à prendre ou à laisser.

R.O

Midi Madagasikara1 partages

SeFaFi : Présentation du 17e recueil

Le coordonnateur, Ralison Andriamandranto et tous les membres du SeFaFi procèderont à la présentation du 17e recueil de leurs communiqués pour le compte de l’année 2018 le 22 février prochain au Motel d’Antananarivo à Anosy. Les actualités nationales seront probablement abordées lors de cette rencontre avec la presse». Cet observatoire de la vie publique à Madagascar est surtout pour ses remarques pertinentes.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Judo – Coupe de Madagascar : 104 judokas attendus à Ankorondrano

Place à l’ouverture de la saison pour la fédération malgache de judo. Initialement prévue se disputer à Mahajanga en fin d’année, la Coupe de Madagascar se déroulera ce week-end au Gymnase d’Ankorondrano. Cette 3e édition verra la participation de 104 judokas dont 27 dames et 77 hommes. Neuf ligues régionales ont répondu présente à l’appel de la fédération à savoir Atsimo-Andrefana, Ihorombe, Haute-Matsiatra, Vakinankaratra, Analamanga, Atsinanana, Vatovavy Fitovignany, Alaotra-Mangoro et Itasy.  « Cette compétition intervient à quelques mois des Jeux des Iles de l’Océan Indien à l’Ile Maurice. Cette édition 2019 de la Coupe de Madagascar entre dans le cadre de la sélection des futurs sociétaires de l’équipe nationale en vue de cette échéance régionale. Nous alignerons 7 judokas et judokates à l’Ile Maurice » a fait savoir le directeur technique national, Jean Jacques Rakotomalala. Comme il s’agit d’une compétition réservée aux séniors, les juniors surclassés peuvent également participer à la compétition. La réunion technique suivi du tirage au sort et la séance de pesé se dérouleront ce vendredi après-midi. Les acharnements s’annoncent intenses au Gymnase d’Ankorondrano vu que les enjeux sont de taille. Les

T.H

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Francis Turbo nommé Directeur Général de la culture

L’humoriste Razafiarison Francis Alexandre, mieux connu sous son nom de scène Francis Turbo a été nommé Directeur Général de la Culture. Cette décision émane de dernier conseil de ministre datant du 20 Février 2019. Sur les réseaux sociaux, les commentaires sur cette nomination félicitent majoritairement cet acteur, humoriste, homme du petit écran…
Francis Turbo a toujours défendu la culture malgache mais aussi la langue Malagasy. Cette dernière qui va toujours ensemble avec la première. C’est à travers une émission sur une chaine de télévision privée qu’il apporte ses opinions sur la vie politico-sociale de Madagascar. Il offre souvent une forme d’éducation dans cette émission mais surtout à inciter les malgaches à ne pas se séparer de leurs racines.
Tia Tanindranaza0 partages

Banky eto MadagasikaraLafo loatra ny zana-bola alainy

Tsikaritra tato ho ato ny fitsanganan’ny banky, indrindra ireo lehibe (primaire), manerana ny faritra Analamanga, eny fa manerana an’i Madagasikara mihitsy.

 Mifaninana izy ireo manokatra masoivoho etsy sy eroa ary misy aza tena mifanakaiky tanteraka ny toerana. Hitondra fampiroboroboana sy fandrosoana ara-toekarena ve ireny banky mitsangana maro ireny sa variana amin’ny fifaninanana fotsiny ka manenjika isa hatrany ? Tokony ho fototry ny fampiroboroboana ara-toekarena ary manome sary sahady ny tanjaky ny firenena iray ny Banky. Raha ny eto Madagasikara manokana, vitsy dia vitsy satria 5% n’ny Malagasy fotsiny ny misehatra eny amin’ireny banky ireny.

Famaritana ny Banky

 

Ny Banky dia orinasa misehatra eo amin’ny fikirakirana vola. Izy no mpanelanelana eo amin’ny olona manana vola hapetraka an-kilany sy ireo olona mila famatsiam-bola an-daniny.

 

Ireo tolotra misy ao amin’ny Banky

 

Mpanjifa eny amin’ny Banky

 

Amin’ny maha maro ireo tolotra omen’ny Banky ireo dia misandrahaka ihany koa ny mpanjifany. Araka izany dia ahitana olon-tsotra, mpiasa tena (profession libérale) mpandraharaha, orinasa madinika sy salantsalany (Petites et Moyennes Entreprises) ary orinasa lehibe ny mpanjifan’ny Banky

Malaina mametraka vola any amin’ny Banky ny Malagasy

 

Maro no tsy mahalala akory ny antony tokony hametrahana vola eny amin’ny Banky noho ny tsy fahampian’ny fanentanana ka miteraka tsy fahatokisana. Ankoatra izay, olana ihany koa ny fahalafosan’ny sarany alain’ny banky amin’ireny tolotra fametraham-bola ataony ireny. Mampikaikaika ny maro ihany koa ny fombafomba sy ny taratasy atao eny amin’ireny masoivohon’ny Banky ireny ka mampiteraka fahalainana (complexité des procedures). Manginy fotsiny ny fahatahoran’ny ankabeazan’ny Malagasy miditra birao sy ny tsy fahaizana taratasy noho ny tsy fahafahana mamaky teny sy manoratra.

 

 

Ireo Banky manintona ny Malagasy araka ny filaharany

 

Source : Sondages Statistiques Madagascar

 

 

Lafo loatra ny zana-bola alain’ny Banky amin’ny fampindramam-bola

 

Ny Banky Foibe no mametraka ny taha torolalana (taux directeur).  9,5 % amin’izao fotoana kanefa  tsy maintsy maka tombony hatrany amin’ny 5 na 6% ny Banky mpampindram-bola. Araka izany dia  tafakatra hatrany amin’ny 16 hatramin’ny 18% ny zana-bola alain’ny Banky miampy ireo sarana pitsopitsony. Mampihemotra ny maro izany zana-bola avo be izany ary na ireo mpandraharaha mpanjifa aza tsy sahy maka vola be satria raha lavalava ny famerenam-bola dia mainka mitombo be ny zanany. 

 

Filaharana lavareny eny amin’ny Banky

 

Mahatofoka ny mpanjifa kanefa saika ahitana io tranga io avokoa ny Banky eto Madagasikara, indrindra rehefa fotoanan’ny fandraisan-karama. Ny fihitsohan’ny tambajotram-pifandraisana (connexion) hatrany no valin-teny ataon’ny tompon’andraikitra amin’ireny fa eo ihany koa ny tsy fahampian’ny mpiasa sy ny tsy fahampian’ny vola misy, indrindra eny amin’ireny fisitomam-bola GAB (Guichet Automatique de Banques) ireny. Misy fetrany ihany mantsy ny vola azo tazomina amin’ireny banky ireny kanefa rehefa lany ny vola dia taraiky ireny fiarabe (brinks) ireny vao tonga noho ny fitohanan’ny firakodia.

 

 

 

Ireo tranga mampanahy an’ireo mpandraharaha tompona Banky eto Madagasikara

 

Mety tsy hamerina ny vola nampindramina azy ny mpanjifa iray satria iaraha-mahalala fa tsy salama no sady tsy marim-pototra ny fandraharahana eto Madagasikara (Risque de crédit). Eo ihany koa ny fatiantoka mety ateraky ny tsena ara-bola tahaka ny taha sy ny fifanakalozana atao (Risque de marché). Loza ho an’ny Banky ihany koa raha tsy nanaraka tampoka tsy nahy amin’ireo fombafomba mahazatra ny mpiasa (procédures) tahaka ny fandefasana vola (virement) tsy fanahy iniana in-droa amina mpanjifa izay mateti-pitranga. Tsy manaiky anefa ny mpanjifa satria fahadisoana avy amin’ny Banky. Ny fandefasana vola (virement) tampoka any an-kafa na ny fihoaran’ny vola tokony homena ary ny fanafihan’ny jiolahy manginy fotsiny (Risque  opérationnel). Misy ihany koa ny petra-bola tokony hananan’ny banky primaire isan’andro any amin’ny banky foibe ary raha tsy mahatratra io antontam-bola io ilay banky dia mety hikatona (risque de fallite): tranga nahazo ny Banky Indostrialy sy ara-barotry Madagasikara  (BICM)  

 

 

Banky sy toekarena

 

Tokony hiara-dalana hatrany ny Banky sy ny fampandrosoana ara-toekarena ka hitera-bokatsoa amin’ny fampandrosoana ny firenena .  Ireo karazany Banky 2 misy dia ny banky foibe sy ny banky tsotra (primaire) dia samy afaka hanainga ny toekarena amin’ireo andraikiny raisiny.

 

Ny banky tsotra no mamatsy vola ireo orinasa mba hampitomboana ny famokarana ataony sady hamatsy ireo tetikasany. Afaka manohana ny ankohonana amin’ny alalan’ny fampindramambola mba ividianana fiara na hanaovana trano koa izy ireo ka miteraka fanatsarana ny faripiainana.

Ny banky foibe no mandefa ny vola taratasy sy mamatsy (emission de liquidités monétaires) ary manome fahafaham-po ireo banky ara-barotra sady manara-maso ny baingam-bola mivezivezy (masse monétaire). Tokony hiantoka tanteraka ny famatsiana ara-toekarena amin’ny alalan’ny famoronam-bola  (création monétaire) ataony ny Banky Foibe. Izy ihany koa no mamaritra ny politika ara-bola (politique monétaire) sy mandinika ny tsenan’ny vola (Marché financier) arakaraka ny tranga miseho ara-bola eto amin’ny firenena (appréciation ou dévaluation de la monnaie).  Mbola miankina aminy ihany koa ny hamaritana ny zana-bola sy ny fifanakalozana ka tokony hijerena vahaolana manokana ny mahakasika ny mpandraharaha hahazoana tombony eto Madagasikara. Ny Banky foibe ihany koa no manara-maso akaiky ny fivoaran’ny fisondrotam-bidim-piaianana (taux d’inflation) ka mandray andraikitra avy hatrany sy miezaka manitsy sy mampidina izany.

  

Vahaolana ara-toekarena ny Banky raha toa ka…

Bankin’ny tantsaha no andrandraina satria ireo dia manome 80%-n’ny mponina Malagasy. Tsy manana banky misehatra amin’izany i  Madagasikara kanefa izany no antoky ny fampandrosoana haingana sy maharitra. Sarotra ny miditra amin’ireo banky vahiny ireo nefa rehefa apetraka an-trano ny vola dia lasan’ny jiolahy. Tsy misy firenena mandroso tsy manana banky izany kanefa banky vahiny daholo no eto amintsika ka mila fandraisana andraikitra avy amin’ny fanjakana izany.

Nangonin’i Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Masoivoho Malagasy any ivelany Maherin`ny 50 tapitrisa ariary no mampody ny iray

Masoivoho 9 sy solontena maharitra ao anatin`ny kaomisionina ara-toekarena Malagasy eo amin`ny sehatra iraisam-pirenena ihany koa no nampiatoana tamin`ny asany, araka ny didim-panjakana nivoaka tamin`ny filankevitry ny minisitra ny alarobia 13 febroary lasa teo.

 Na dia nisolotena an’i Madagasikara izy ireo dia ny fanendrena azy ireo dia ara-politika ihany koa. Inona marina no asan’ireo masoivoho ireo tany ivelany ?

Convention de Vienne. Ny mamaritra  an`ireo ambasadaoro sy ireo kaonsily (consul) dia ny “convention de Vienne 1961” amin`ny fifandraisana ara-diplaomatika sy ara-kaonsiliara. Ny ambasadaoro (Ambassadeur pleni-potentiaire) dia misolotena ny firenena izay nanendry azy amin`ny toerana misy azy. Misy koa ambasadaoro afaka misolotena firenena iray amin`ny firenena maromaro fa miankina ny enti-manana amin`ilay firenena. Ohatra, ny masoivoho Malagasy ao Etiopia no misolotena antsika amin`ny firenena maromaro ao Afrika. Misy koa ambasadaoro misolotena antsika any amin`ny iraisam-pirenena toy ny vondrona iraisam-pirenena (ONU), Vondrona Afrikanina (UA). Ny ambasadaoro dia misolotena feno an`i Madagasikara. Manamora ny fifandraisana misy azy amin`ny firenen-kafa. Rehefa misy zavatra hifanarahana amin`ny any ivelany dia tsy maintsy mandalo ao amin`ny ministeran`ny raharaham-bahiny. Izy koa afaka manao ny “officier d`Etat civil” raha toa ka misy Malagasy teraka amin`ireny firenena ireny dia izy no misolotena izany ka afaka manoratra ny fahaterahana na fahafatesana. Ny fampiharana ny “principe d`extra-territorialitè” no tena imasoany, izany hoe ny Malagasy monina any ivelany dia afaka manao ny zavatra rehetra tokony hatao aty Madagasikara. Ny zava-dehibe, izy no miaro ny tombontsoan`ny teratany Malagasy amin`ny toerana misy azy. Ny kaonsily kosa dia misolotena ny tombontsoa voafetra na voafaritra ho an`ireo Malagasy. Betsaka ny fisian`ny Malagasy ao anatin`ilay firenena dia mila arovana manokana ny tombontsoany ka izany no antom-piasin`ny kaonsily any Marseille sy any La Reunion kanefa misy masoivoho ao Parisy.

Fanendrena. Mitovy ny fomba fanendrena azy ireo. Rehefa misy hevitra miainga avy aty amin`ny fanjakana izay hanendry dia tsy maintsy alefa ny “lettre d`accreditation” amin`ny firenena izay hipetrahana ka tsy mantsy ilay filohan`ny Repoblika izay hiasany any no mandray azy na solontena mahefa no mandray ny atao hoe “lettre de creance” izay taratasy manamarika ny iraka hampanaovina azy. Raha toa kosa misy tsy fifanarahana dia afaka manao an`ilay hoe “declaration persona non-grata” ny fanjakana. Araka ny satan`i Geneve dia manana ny atao hoe “immunitè diplomatique” na ny ambasadaro na ny kaonsily saingy ny mpiara-miasa aminy kosa tsy mahazo izany ary tsy mitovy zo izy ireo.

Tsy mitovy ny karama.  Na ny karama na ny zo hisitrahany any na ny fampodiana azy dia ny Fanjakana no miantoka an`izay. Arakaraka ny toerana niasany any Geneve, io firenena farany ambony indrindra ny karama sy zo hisitrahana noho ny fahalafosan`ny fiainana. Arakaraka amin`ny maha mpiasam-panjakana ihany koa ny mari-karama. Raha mpampianatra dia mari-karama mpampianatra no entina any… Marihana fa ny ambasadaoro mifandimby dia tsy voatery mitovy ny karama sy zo sitrahana.

50 tapitrisa Ariary. Ny atao hoe “acte de gouvernement” ny fanendrena sy fanesorana ambasadaro sy kaonsily ka didim-pitondrana mivoaka amin`ny filankevitry ny minisitra no mampihatra izany. Misitraka ny “franchise totale” amin` ny entana nampiasainy tany ivelany, izany hoe na tsy mandalo ladoany ary hiantohan`ny fanjakana avokoa ny hetra rehetra, hatramin`ny saram-podiana na zavatra hafa. Raha ny fanadihadiana natao dia maherin` ny 50 tapitrisa ariary no lanin`ny fanjakana amin`ny fampodiana ambasadaoro iray ary tsy mbola tafiditra amin`izany ny vady aman-janany sy ireo mpiara-miasa aminy. 

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Traboina Ambanin’AmpamarinanaNialan’ny fitondrana ny fitsaboana ireo Marary

Very fanahy mbola velona ! Nimenomenona ireo traboina napetraka eny Andohatapenaka, nalaza fotsiny tany am-boalohan’ny loza ireo mpitondra, hoy izy ireo, fa nanjavona ny fandraisan-tanana amin’ny fitsaboana.

 

 Tsy nitohy intsony izay fandraisan'ny Fitondram-panjakana ireo maratra nianjeran'ny vato teo Ambanin'Ampamarinana, nefa mbola lavitr'ezaka ny fitsaboan'ny fianakaviana an'i Christine izay tapa-tanana sy vaky loha ary ny anadahiny izay tapaka taolan-damosina. " Niverina teny amin'ny Hopitaly Ampefiloha HJRA izahay, anatanteraka "contrôle" ny fahasalaman'ireto havanay ireto. Kinanjo hoy ny mpiandraikitra tao hoe : "Efa nivoaka ny toeram-pitsaboana ianareo ka hatreo ihany ny anjaranay, Hopitaly". Sanganehana teo izahay ary niverina tety Andohatapenaka" Hoy i Melanie sy ny fianakaviany nifandrombaka nilaza ny olany. Velon'ahiahy mikasika ny ho fahaverezan'ny vola nosamborina nividianana fanafody sy kojakoja maro be tahaka ny "plâtre" izay tsy nisy tao amin'ny HJRA ka voatery novidiana tany ivelany izy ireo. Mbola fahasahiranana goavana ny miandry ny fianakaviana, hoy hatrany izy ireo fa ny marary mbola mitohy hatrany ny fanafody fa efa lany ilay fanafody roa baoritra kely nampitondrain'ny hopitaly tapa-bolana lasa izay, manginy fotsiny ny fanaraha-maso ny fahasalaman'ireo ray na renin'izy ireo, indrindra amin'ny fotoana hanalana ny vy ao anaty nofo. Mbola mipetraka ho baraingo ihany koa ny ho fandraisan'ny Fanajakana ny fiainan'ireo zokiolona roa izay tsy hahavita hiatrika fivelomana intsony. Mbola miandry fatratra ny toerana hametrahan'ny Fanjakana azy ireo fianakaviana 5 sisa tavela ao Andohatapenaka. Araka ny voalazan'ny Prefen'ny Polisy eto Antananarivo mantsy, vahaolana vonjimaika ihany izao fonenana eny amin'ny "village voara" izao fa ny Fitondrana foibe no miantoka ny maharitra. Nomarihin’izy ireo fa nanome fitaovana sy sakafo ihany ny BNGRC tany amboalohany saingy tsy izy ireo no misahana ny fanafody.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ora-mikija sy rano miakatraTraboina ny any Atsimon’ny Nosy

Faly sahirana ny mponina any Atsimo Andrefan’ny Nosy noho ny oram-be tsy nifankahitana nateraky ny haratsian’ny toetr’andro vokatry ny tangoron-drahona matevina.

 

 

 

 Amin’ny lafiny iray, fahasoavana ny orana satria anisan’ny toerana ory rano ny tapany Atsimo ka fotoana fanararaotana hahafahana mamboly ny firotsahan’ny orana tahaka izao. Diso be loatra anefa ny rano, ka mivadika ho loza satria dibo-drano tanteraka ny tanàna, toa an’i Bekily, Androy, Amboasary Atsimo, Mondava … Maro ny traboina naterany. Na tranom-panjakana na toeram-ponenana tsotra lasibatra avokoa, toy ny tao Tanandava any Amboasary Atsimo, hatreny am-balahana ny rano ary anisan'ny dibo-drano ny tobin’ny zandarimariam-pirenena Tanandava. Simba daholo ny ankamaroan’ireo dosie. Ny any Morondava, mampivarahontsana ny fiakaran’ny rano. Voatery miala amin’ny fonenany ny amin’ny faritra iva. Raha ny vinan’ny sampandraharaha mpamantatra ny toetr’andro dia ho antonony na ho betsaka ny rotsak’orana (100 hatramin’ny 200 mm) ny herinandro voalohany, izany hoe ny 18 hatramin’ny 24 febroary amin’ny distrikan’i Maintirano, Morafenobe, Antsalova, Belo Tsiribihina, Morondava, Manja, Morombe, Toliara, Betioky Atsimo ary Ampanihy. Ny herinandro faharoa, izany hoe ny 25 febroary hatramin’ny 03 martsa, dia antonony na ho betsaka ny rotsakorana (75 hatramin’ny 100 mm) amin’ny distrika amin’ny faritra Bongolava sy ny distrikan’i Miarinarivo, Soavinandriana, Faratsiho, Betafo ary Antsirabe. Tsy ahiana firy ny mety hiforonan’ny rivodoza amin’ity herinandro ity (18 hatramin’ny 24 febroary 2019) raha ny ao atsimon’ny Nosy na eo aza ny fivoaran’ilay andian-drahona ao amin’ny lakandranon’i Mozambika.

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahazotoana, haranitan-tsainaMiankina amin’ny sakafo hanina sy ny fanabeazana azo

Tranga maro samihafa no hita eny anivon’ny fiarahamonina eny. Misy ireo olona efa tena mpanam-bola sy manana fiainana mety no mbola tsy mitsahatra ny miezaka hatrany.

 

 Misy koa ireo tena sahirana nefa  mahazo fy amin’izany ary tsy mihevitra  ny hisondrotra ho amin’ny tsaratsara kokoa. Araka ny fanazavan’ny dokotera Fidy Bariniaina, miankina amina zavatra maro no mahatonga azy io  toy ny fanabeazana azon’ny ankizy avy amin’ireo ray aman-dreniny. Ho an’ireo zanaka mpimamo lava, ohatra, dia tsy mahay na inona na inona mihitsy izy ireny satria gidragidra lava no iainany ao an-trano, indrindra raha nisotro ny reniny fony nitondra vohoka azy. Toraka izany ireo zanak’olona tsy dia mivaky loha loatra amin’ny fiainana izay tsy dia misahirana ihany koa fa mionona amin’izay efa misy eo.  Misy ihany koa ny anjara toeran’ny sakafo eo amin’ny fahazotoan’ny olona iray sy ny haranitan-tsaina ananany. Manomboka amin’ny fitondran-dreniny vohoka azy ka mandrapahalehibeny izay tsy azo tsinontsinoavina koa. Ankoatra ny fanabeazana dia mijery sy maka tahaka ny fomba fiainantsika ray aman-dreny ihany koa ny ankizy ka mety foana ny manome ohatra tsara azy ireny mba hananany fiainana vanona rehefa any aoriana.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Asa fanandevozanaBetsaka ireo mbola miaina aminy eto amintsika

Betsaka ireo olona mbola miaina anaty asa fanandevozana eto amintsika. Ireo olona sahirana amin’ny ankapobeny no tena mahita faisana, toy ireo ankizy miasa an-trano tsy afa-mianatra intsony noho ny fahasahiranan’ireo ray aman-dreniny…

 

Ho an’i Niry, tovovavy kely iray miasa an-trano eny Atsimondrano eny dia nambarany fa vao 10 taona monja izy dia efa niasa taman’olona satria kamboty. Niainga tamina 5.000 Ar ny karamany  ary  tsy mihoatra ny 30.000 Ar mandraka ankehitriny.  16 taona izao i Niry. Tokantrano telo no efa noteteziny. Iray tamin’ireo ihany anefa no mba tsara fanahy, hoy izy,  fa ny ankoatra izay dia tsy manome sakafo azy amin’ny alina sady tsy mampatory azy rehefa sendra marary ny zanaky ny mpampiasa. Mangidy ny tsy manana, hoy i Niry, saingy tsy maintsy mihafy. Amin’ny ankapobeny anefa dia tokony ho 155.523 Ar no karama farany ambany indrindra ho an’ny mpanampy an-trano, mpanao zaridaina ary ny receveur. Nankalazaina afaka omaly  alarobia 20 febroary ny andro maneran-tany ho an’ny fitsarana ara-tsosialy. Nanomboka tamin’ny taona 2009 izy io no nankalazaina maneran-tany ka ny tanjona dia ny hahafahana miady amin’ny tsy fananan’asa sy ny fahantrana hanafoanana ny asa fanandevozana. Toraka izany koa ny fitsarana tsy mitanila, ny fitovian-jo ary ny fahafahana miteny sy maneho hevitra.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

v Tany nisy naka an-keriny Hanao ampamoaka i Jean Nirina HAFARI

Be loatra ireo tanim-bahoaka misy maka sy manodinkodina eto amintsika. Anisan’izany ny kianja filalaovam-baolina etsy Anosizato sy ny lalam-pirenena I am-pitan’ny biraon’ny HAFARI Malagasy izay nisy namefy ka làlana kely feno loto sy lasa fieren’ny jiolahy sisa no ampiasain’ny mponina ankehitriny.

 

Tsy hanaiky intsony fa hanao ampamoaka ireny rehetra ireny ny filoha nasionalin’ny HAFARI Malagasy miaraka amin’ny mpiaro ny zon’ny mpanjifa…Efa nambaran’ny fitondram-panjakana fa hijery ireny tany lasan’ny sasany ireny izy ireo ka efa misy ny fitarainana naterinay eny Ambohitsirohitra. Ho an’ny kianjan’Anosizato manokana dia nambarany fa tamin’ny fotoana nahavoafonja azy no namarotan’ny sasany izany raha toraka izay koa ny lalam-pirenena I  izay afaka mamaha tsara ny fitohanana eny Anosizato isan’andro. Tsy hangina intsony izy ireo ary hanapoaka ny dosie rehetra mahakasika ireny tany ireny, hivoahan’ny tena marina.  Na dia eo aza ny adidy mavesatra hiantsorohan’ny HAFARI dia tsy nanadino ireo olona sahirana ara-pivelomana sy zokiolona ary traboina vokatry ny fianjeran’ny vato tetsy Ampamarinana izy ireo. Nisy ny fotsimbary, hena, menaka nozaraina ho azy ireo omaly noho ny fahatrarana ny taona vaovao 2019.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

CB vaovao any TsaratananaNofofoin’ny jiolahy sahady ny ainy

Vao notendrena ho CB na « Chef de Brigade » ao Tsaratanana, ny CP, Chef de poste avancé tao Sarobaratra.

 Fantatr’ireo jiolahy any an-toerana tsara ny fahaizana sy ny hakingan’ity zandary ity. Inoana fa izay no antony ifofoan’izy ireo ny ainy sahady na tsy mbola namonjy ny toerany ao amin’ny Borigady aza izy. Io no fampitam-baovaon’ny zandarimariam-pirenena eo amin’ny Toby Ratsimandrava, afak’omaly. Voatifitra niaraka tamin’ireo sivily 4 tompon’ny fiara nandehanany io CB vaovaon’i Tsaratanana io raha hitsirika ireo olom-peheziny mahakasika ny fanakanan-dalan’ireo dahalo. Tsy tonga tany an-toerana akory izy dia efa notsenain’ny dahalo tamin’ny tifitra variraraka. Niezaka nandeha mafy nandositra ilay mpamily saingy noho ny haratsin’ny lalana dia nidofotra tamin’ny rindrin-tany ny fiara ary nivadika ka potika ny fitaovam-piadian’ilay zandary ary voatifitra ny tanany. Namaky ny fitaratra anoloana ity farany ary nandrangaranga basy hitifirana. Nony nahita ny basy ireo olon-dratsy dia rifatra nandositra avy hatrany. Ilay zandary koa lasa niantso namana. Nandritra izay, niverina ireo jiolahy fa ireo sivily no teo. Tonga haingana anefa ireo ekipa notarihin’ny CB Ambondromamy ka vao nahare ny feon’ny fiaran’ireto farany ireo dahalo, nirifatra nitsoaka avy hatrany. Nentina nihazo fitsaboana vonjimaika tao Ambondromamy ireo naratra. Ny 4 nalefa any Mahajanga f       a ilay iray tena voa mafy nakarina aty an-drenivohitra. Mihorohoro ireo mponina manodidina any an-toerana raha nahare fa na ny zandary aza voatafika. Tamin’ny herinandro teo no nosoloina avokoa ireo mpifehy ny zandary rehetra voakasiky ny kidnapping tao Tsaratanana, nanomboka tamin’ny Lehiben’ny Borigady ka hatramin’ny vondron-tobim-paritra Betsiboka sy ny mpibaiko any amin’ny fototra.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana an`i Madagasikara“Laharam-pahamehana ny fanabeazana sy ny fahasalamam-bahoaka”

Nijoro ara-dalàna ny volana desambra 2018 teo ny fikambanana Tsiorintsoa, ahitana sehatra samihafa miasa ho an`ny toekarena sy ny sosialy.

Ho an`ny asa sosialy manokana, mitohy foana ny asa ary fototra iaingana izany, hoy ny filohan`ny fikambanana, Rtoa Nofy Lalaina H. Raha tsy midina eny ifotony mihaino sy mifampiresaka amin'ireo vahoaka dia tsy ho fantatra ny ilain'izy ireo sy olana mianjady aminy mba ahafahana mitondra ny tena vahaolana, hoy hatrany izy. Manao asa sosialy ho an`ny tombontsoam-bahoaka ny fikambanana toy ny fanavaozana ny CEG Anbohidrapeto izay nisy nandoro. Nanteriny fa laharam-pahamehana amin`ny fanampiana ataon`izy ireo ny lafiny fanabeazana.  Eo ihany koa ny fahasalamam-bahoaka, indrindra ny reny sy ny zaza. Ny 13 febroary lasa teo, ny faritra Tanjombato sy Ankaraobato indray no nanaovany fitsidihana ka nivimbinany vary sy menaka ho an'ny sahirana. Efa nametraka ihany ny filohan`ny fikambanana fa hiaro ny zaza sy ny reny ka nitondra ronono sy sakafon-jaza ho an'ny zazakely iray nilaozan'ny reniny .ary nifampiresaka tamin'ireo beantitra sy zokiolona. Hitohy ny fijerena sy ny fifampiresahana amin'ny olona maro eto Atsimondrano. Ny dingana manaraka dia hanenika ny 26 kaominina eny Atsimondrano ny fikambanana ka hametraka foibe isaky ny kaominina. Tao anatin`ny efa-bolana, 120 tamin`ireo 206 fokontany no voatsidika. Nidina ifotony no natao hatramin`izay ary hihamafy ny asa satria miha betsaka ny mila fanampiana, ary miha mitombo hatrany ihany koa ny mpikambana afaka mifanome tanana. Ny ataon`ny fikambanana toy itony no ilaina eto Madagasikara, mampandroso ny lafiny toekarena sady mijery ny lafiny sosialy satria matoa betsaka ny fikambanana mpanao asa soa dia misy lesoka avy amin`ny fitondrana ka ireo mpanao asa soa no mamita ny asa.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifehezana ny aretina kitrotroTsy maintsy miara-miasa ny fanjakana sy ny vahoaka

Tsy miankina intsony amin’ny fitondram-panjakana na ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka no hahafahana mifehy sy manafoana ny aretina kitrotro eto amintsika fa miankina amin’ny fandraisan’andraikitry ny tsirairay avy.

 

 Raha ny fanazavan’ny dokotera Manitra Rakotoarivony omaly dia ny fanaovam-baksiny ihany no hany vahaolana tokana hahafahana miady amin’ny aretina, natokana ho an’ireo zaza sivy volana ka hatramin’ny sivy taona. Tokony hihazakazaka hitondra ny zanany avokoa ny ray aman-dreny raha te hiady amin’ity aretina ity. Ho an’ireo marary indray dia nohazavainy fa efa maimaimpoana avokoa ny fitsaboana ny marary eny anivon’ny hopitalim-panjakana saingy efa reraka be ny sasany vao tonga manatona, hany ka misy hatrany ireo mamoy ny ainy toy ny zava-misy any amin’iny faritra avaratry ny Nosy iny. Nasiany resaka ihany koa ny mikasika ireo marary nefa mbola mandeha mianatra sy miasa ihany, antony mampihanaka be ny aretina. Tsy tokony hifanerasera aman’olona mandritra ny 15 andro  ny marary. Ankoatra ny fanaovam-baksiny faobe izay mandeha amina faritra  enina ankehitriny dia misy hatrany ny fanaovam-baksiny iadiana amin’ny kitrotro ho an’ny ankizy sivy volana eny anivon’ny CSB. Miisa 312 hatreto ireo olona fantatra fa efa namoy ny ainy raha 66.000 kosa ireo marary.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Arcade sy Araben’ny Fahaleovantena AnalakelyFiara miisa 18 tsy nanara-dalàna nesorina

Taorian’ny fampitandremana nomen’ny Kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA) afak’omaly an’ireo mpivarotra isan-karazany mampiasa iny Arcade sy ny Araben’ny fahaleovantena Analakely sy ny manodidina iny, toy ireo fiara maty,

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

EditoTsy hita fototra

Hiditra amin’ny volana faharoa ankehitriny ny fitondrana Rajoelina. Amin’ny ankapobeny dia zava-droa loha sahady farafahakeliny no fanamby tsy tanterak’izao fitondrana izao.

 

Isan’izany ny lafiny fampitoniana ny tontolo politika. Tsy feno akory ny iray volana nitondrana dia efa fisamborana ireo heverina ho fahavalo politika sahady no nanamarika azy. Nilokaloka anefa ity filoham-pirenena vaovao ity fa ho filoham-pirenen’ny firaisam-pirenena. Hisy fampihavanana tena izy amin’izay ve ho tafapetraka ao anatin’izao kisambosambotra isaky ny mihetsika izao ? Ny faharoa dia ny mikasika ny fampiasana ireo harem-pirenena ho fototry ny fampandrosoana. Aiza izany izao ilay hoe tsy mila miankin-doha amin’ny famatsiana avy any dilambato ? Hay tsy maintsy nila ny FMI sy ny BAD ihany ? Raha anontaniana angamba ny olompirenena mikasika izay heveriny ho nanamarika izay iray volana nijoroan’ny fitondrana ankehitriny izay dia voambolana tokana no mamehy azy. “Kisambotsambotra”. Tsy misy maha ratsy ny fanafoanana ny tsimatimanota tokoa, araka ny nambaran’ilay mpahaifiarahamonina iray izay, saingy ny halako bika tsy tiako tarehy kosa dia mamboly lonilony vaovao indray. Dia tsy nisy tomponandraiki-panjakana tao anatin’ny fitondrana tetezamita 2009 – 2013 tsy ho isan’ireo nohahiahiana ho voasaringotr’ireny afera nambotry firenena ireny mihitsy ve ankoatr’ireo mpiaradia amin’ireo kandida hafa tsy nanohana ny tena ? Fa naninona no dia nolaniana tamin’ny fanenjehana ireo tsy nitovy firehan-kevitra politika ny 1 volana nitondrana ? Sa ny 100 andro mihitsy no holaniana amin’izany mba tsy hilazana hoe ny 5 taona, sanatriavin’ny vava ? Fehiny, tsy hita fototra ilay vinan’ny filoham-pirenena ankehitriny. Mamono mankaiza marina, araka ny fitenin’ny tanora izany moa ity IEM ity ? Rahoviana no hisy fototra trano mijoalajoala hipetraka na eto Antananarivo io na any Toamasina na any Ambatondrazaka ? Rahoviana no hahatsapa ny Malagasy fa niakatra ny faripiainany ary nihena ny fahasahiranany ? Sao dia nampahafantarina tany Frantsa ny IEM dia avy eo nofintinina tamin’ny velirano 13 saingy rehefa namboarina ny PGE dia lasa MAP iray latsaka fahefany tampoka ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Ligin’ny baolina kitra Amoron’i ManiaTompondaka ny Jofama Fc

Tontosa tamin’ny alahady 17 febroary 2019 tao amin’ny kianjan’Akorombe Ambositra, nasian’ny ligy fanamboarana goavana, ny lalao famaranana ny fiadiana ny tompondakan'ny ligy Amoron'i Mania eo amin’ny taranja baolina kitra.

 Voahosotra ho tompondaka ny ekipan’ny Jofama Fc nandresy 2-1 ny  Fc Bemaha Soavina. Ireto ekipa 2 ireto no hisolotena ny Faritra amin’ny fiatrehana  ny “THB Champion's league 2019”. Tsiahivina fa ekipa 8 nozaraina ho vondrona 2 no nandray anjara tamin’ny fifaninanana ka ireo ekipa 2 nanao famaranana ireo no tafavoaka voalohany isam-bondrona. Nisy ireo lalao voatery notanterahina andavanandro fiasana.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsipy kanetibe « Doublette Mixte 2019 »Fantatra avokoa ireo ekipa 16 hiatrika ny Grande Finale

Taorian’ireo dingana roa notanterahana tetsy amin’ny “boulodrôme Cbt” tetsy Mahamasina ny 26-27 janoary 2019 sy ny 16-17 febroary 2019 lasa teo dia fantatra avokoa ireo ekipa 16 hiatrika ny “Grande Finale”

Tia Tanindranaza0 partages

Boxe Chinoise eto MadagasikaraMikarakara hetsika iraisam-pirenena

Taorian’ny nitsanganan’ny « Commission Malagasy de Boxe Chinoise » tantanin’ny filohany, Ratsimbazafy Tantely ny volana jolay 2018, izay rafitra ao anatin’ny Federasion’ny Ady totohondry

Tia Tanindranaza0 partages

Razafimanantoanina MamitianaBen’ny tanàna vonona ho solombavambahoaka

« Ho kandidà solombavambahoaka ny tenako amin’izao fifidianana izao ho mariky ny fampandraisana andraikitra ny tanora amin’ny fitantanan-draharaha sy fampandrosoam-pirenena mifanaraka amin’ny tarigetran’ny fitondrana ankehitriny »,

Tia Tanindranaza0 partages

ARENA IvandryAdino ireo sahirana, ny be palitao sisa tafiditra ao

“Adinony ianao fa fitaka ny toky …”, hoy ilay hiran’ny mpanakanto iray izay.

 

 Tahaka izany no azo handikana ny zava-mitranga eny amin’ny ARENA Ivandry nisy ny foiben-toeran’ny kandida laharana faha-13 Andry Rajoelina tamin’ny propagandy. Nifamezivezena olona efa an’arivony isan’andro teny. Teo ireo niasa tao amin’ny QG, misy ireo nitady asa ka nitondra CV. Maro ihany koa ireo ao anatin’ny fahasahiranana ka mila fanampiana. Nahazo vatsy kely tokoa isaky ny nandalo izy ireo mba hanalana fahasahiranana. Ankehitriny kosa, efa mihidy tanteraka ny vavahady ary hentitra dia hentitra ireo mpiambina raha vantany vao misy olona hita fa sahirankirana mitady hiditra na mitady olona ao. Mahatsiaro ho tena voafitaka ireto sahirana ireto satria dia tsy misy azo hiresahana intsony ao amin’ny ARENA fa efa lasa fivezivezen’ny olona ngetroka sy be palitao miaraka amina fiara raitra dia raitra sy ranomanitra midofaka.  Izany tokoa ve no tonga amin’ny fitenenana hoe efa nadio ny rano nitàna ? Sa efa azony izay nilainy dia adinony tanteraka ny momba anao ? Enga anie ka fifanandrifian-javatra fotsiny izao zava-miseho izao fa hiverina hisokatra sy hifandray amin’ireo vahoaka tena sahirana ny ARENA, sady ny fifidianana ho solombavambahoaka ihany koa efa manakaiky.

Tia Tanindrazana

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimieram-pirenanaSanatria ho lasa lapan’ny vola ve ?

Tsy azo ihodivirana ny hirosoana amin’ny fifidianana solombavambahoaka, izay efa voafaritra mazava fa ny 27 mey ho avy izao no hanatanterahana azy.

 Lasa sady mpandidy no mpanapaka rahateo ny filoham-pirenena ankehitriny, ka toy ny efa mpanjaka kely. Sady mpanao lalàna no mpanatanteraka, filohan’ny filankevitra ambonin’ny mpitsara, filoha farantampon’ny foloalindahy,… ka afaka manao izay tiany atao, fa tsy misy mpanara-maso intsony satria ny andrim-panjakana tokony hanara-maso ny mpanatanteraka dia ny antenimieram-pirenena tsy misy intsony. Ny 26 febroary hatramin’ny 12 martsa ny fandrotsahana dosie ho an’ireo izay hifaninana hofidiana depiote. Adihevitra mipetraka kosa ny mahakasika ilay antoka volabe 5 tapitrisa ariary, raha toa ka 4 hetsy ariary tany aloha. Ao ny miteny, fa efa famerezan-jo io ka natao ho an’ny mpanam-bola ihany ny firotsahana ho depiote. Mety ho mason-tsivana ihany koa anefa io mba hamerana ireo kandida mety mitsapatsapa fotsiny. Mety hitarika fihemorana ho an’ireo sasany mihevitra ny ho kandida ny anto-bola midangana. Ny fampielezan-kevitra ihany koa etsy an-daniny mbola ho mafy. Ny mpibizina sy ny mpanao afera no manam-bola eto, ary mety tena hahazo vahana eo anatrehan’izany satria isan’ny fomba fiady eto amintsika ny mikatsaka fahefana hahazoana zo tsy azo henjehina hanamorana ny afera maloto. Ankehitriny, ohatra, dia misy depiote teo aloha voatonona amina aferana boaderozy. Mazava ho azy avy eo raha ny antenimieram-pirenena no misongadina amin’ny kolikoly. Nalaza tamin’ny andron’ireo depiote farany teo ny malety, ny raharaha kolikoly nandaniana ny lalàna mifehy ny fifidianana,… izay nitarika ny fidinana an-dalambe tamin’ny aprily 2018. Hisy ny fiovana sa hitohy ny afindrafindrao tsy azo avela ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha Mbola R sy Eddy MHiitatra ny fanenjehana

Raha nambara fa nanao kolikoly ny olona iray, dia tsy maintsy misy mpiara-miasa aminy tao. Hiitatra ny raharaha Mbola Rajaonah raha tena mandeha tokoa ny famotorana satria tsy misy olona iray hahavita afera samirery izany.

 Mety mbola misy tompon’andraikitra any mipetraka tsara anaty rafi-panjakana. Anisan’ny hanenjehana azy fatratra ny filazana fa nanao hosoka tamin’ny ladoany izy. Hatao fanadihadiana ve izany ny Tale jeneralin’ny ladoany izay tokony hahalala ny afera rehetra mandeha eo anivon’ny fadin-tseranana ? Raha tsy voakitika ireo heverina ho mpiara-miombon’antoka, dia mazava ho azy fa antsojay politika no ao ambadiky ny fanenjehana sy ny fanagadrana. Raha ny vaovao navoakan’ny gazety iray mpanohana ny fitondrana moa, dia nalain’ny fanjakana ny fiara tsy laitram-bala iray fampiasan’ity mpandraharaha ity. Raha ny fanehoan-kevitra tany anaty tambajotran-tserasera nataona namana akaikin’ity mpandraharaha ity aza moa, dia dia hoe misy resaka tsy fanekena handoa volabe 10 miliara ka nadoboka eny Tsiafahy, saingy tsy hay izay fahamarinana na fahadisoan’izany. Raharaha anankiray hafa ihany koa ny nanenjehana sy nanagadrana an’i Eddy Maminirina, izay azo antoka tanteraka fa nanana ny namany sy mpaniraka azy tao anatin’ny raharaha fanondranana andramena. Efa noresahina teto, ohatra, ny fisiana mpitsara anankiray naman’i Eddy Maminirina ao anatin’ny fitondrana Rajoelina niara-nipetraka taminy fony izy tonga voalohany tany Toamasina ka nanaovana fety ny fahatongavany, rehefa nitsoaka tany andafy nandritra ny fitondrana Rajaonarimampianina. Olona mpitsara izay faratampony amin’ny lalàna ve dia tsy hahalala fa olona karohina noho ny aferana boaderozy io miaraka aminy io ? Mpiaro azy ve ilay mpitsara ? Raha ny mpiray afera aminy, ohatra, dia misy depiote iray teo aloha malaza fa nananan’i Eddy Maminirina vola 14 miliara. Efa nisafidy ny nanohana an-dRajoelina io depiote teo aloha io, ka hadihadiana hamantarana ny tena marina sa tsia ? Rehefa alefa ny fitsarana dia tokony hizaka ny saziny avokoa ireo mpiray afera sy mpamotsy vola rehetra, fa tsy kisaritsarina tany tan-dalàna no apetraka eto.

 

Toky R

Ino Vaovao0 partages

AMBANJA : Zazavavikely 8 taona voaolana, tratra ilay tovolahy nahavanon-doza

Matetika lasibatra ireo ankizivavikely  noho ny  ataon’ireo lehilahy tsy mataho-tody sy tsy mahafehy ny filany. Araka ny loharanom-baovao  voarainay  teo am-panoratana ny lahatsoratra, omaly  dia  zazavavikely  valo taona, mpianatra tao amin’ny Epp Centre Ambanja no  niharan’ny fanolanana ny alarobia lasa teo. Vokany, simba tanteraka ny mahavehivavy  azy  hatramin’ny lavaka fivoahany dia novetavetain’io jiolahy io koa. 

Ao Ankarabato  ny  tena  trano fonenan’ity zaza ity saingy mandeha mamonjy  fianarana ao an-tanàn-dehibe miaraka amin’ireo iraitampo  aminy izy, ary ireo no  hita mifampitaritarika aminy matetika rehefa hamonjy fianarana, hoy ireo mpifanolo-bodirindrina. Marihana anefa fa  sendra handeha hanao vaksiny kitrotro ity farany   no nandeha irery rehefa hody. Teo no nahatraran’ilay tovolahy  manodidina ny 30 taona   azy.   

Avy  hatrany dia novetavetain’io lehilahy io   tany anaty kirihitr’ala ilay zaza ka nitsoaka haingana izy rehefa taorian’izay satria tsy nisy olona nahita azy ireo. Soa ihany fa tonga dia nahatsikaritra  ny fihetsik’ity zaza ity  hafahafa ny  teo amin’ny manodidina taorian’izay, izay  tonga dia nitondra azy tany amin’ny  toeram-pitsaboana. 

Nandeha ny fikarohana ny lehilahy ary betsaka ny efa niahiahy  azy ka nandeha nikaroka azy  tsy nisy hatak’andro. Tsy ela akory dia tratra ity farany ka  noentina nankany amin’ny hopitaly mba hojeren’ilay zazavavy. Vao  hitan’ity zaza ny tarehiny dia nitsotra ilay zaza fa io tovolahy io no nametaveta azy. Tra-tehaka tsy  afa-nitsoaka intsony ity farany ary  efa eo am-pelatanan’ny zandary  ao an-toerana ankehitriny.   

Tezitra mafy ny mponina ary saika niharan’ny fitsaram-bahoaka izy io saingy nalaky tonga ny  mpitandro filaminana nandamina  ny raharaha. Tsy  vao sambany no  nisy tranga tahaka izao tao Ambanja, hoy ny mponina koa manainga ny  tompon’andraiki-panjakana  mba hanome sazy henjana  sy  handray fepetra hentitra amin’ireo olona tratra manimba zaza toy ity tovolany ity.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANDRIAM-PAHALEMANA ETO AN-DRENIVOHITRA : Nidina nanao fisafoana ny Praiminisitra

Tanjona tamin’ity fidinana ifotony natao ity moa ny famerenana ny fandriam-pahalemana izay efa nampikaikaika sy tsy nampatory andro aman’alina ny mponina eto Antananarivo renivohitra.

Nitety faritra maro teto Antananarivo ny Praiminisitra sy ireo niara-dia taminy nandritra ity hetsika ity. Niatomboka tetsy amin’ny Cenam 67 Ha izany, nihazo an’Andavamamba, Ambilanibe, Anosibe, Ambohipo ary tsy nijanona raha tsy tany Ambolonkandrina. Tsikaritra nandritra ity hetsika ity, hoy ny praiminisitra fa mbola misy ireo tsy fanarahan-dalàna maro toy ny tsy fanajan’ireo toeram-pivarotana zava-pisotro mahamamo ny ora tokony hikatonany, ny sokajin-taonan’olona mamonjy ireny toerana ireny.

 Tsy ireo ihany fa misy ihany koa, hoy ity lehiben’ny Governemanta ity sokajin’olona mifamezivezy amin’ny alina izay mampiahiahy sy tsy fantatra mazava izay tena antom-pivoahany rehefa nanontaniana. Nanambara ny Praiminisitra ankoatra ireo fa tsy mbola hifarana ity fidinana ifotony natao ity fa hitohy manerana ny Nosy, mandra-pahazoana vokatra hialana amin’ireo gaboraraka sy ny tsy fanarahan-dalàna ka hiverenan’ny filaminana tanteraka.

 Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

FITANTANANA NY FARITRA : Nesorina tamin’ny toerany ireo lehiben’ny Faritra 22

 Izany dia anisany tafiditra ao anatin’ireo fanovana hoentin’ny Filoham-pirenena, Andry Rajoelina ka ireo governoran’ny Faritra indray no hisolo azy ireo izay mbola andrasana ny fisian’ny didim-panjakana manendry azy ireo amin’ny toerany. Ireo governoran’ny Faritra ireo no hitantana ny Faritra 22 indray. Izy ireo ihany koa no hanara-maso akaiky ireo tetikasa goavana nampanantenain’ny Filoha Andry Rajoelina ho an’ny vahoaka Malagasy nandritra ny fampielezan-kevitra. 

Soso-kevitr’ireo mpandinika ny fiainam-pirenena dia mba tokony ho ireo olona tena mahalala marina ny momba ilay Faritra no tendrena ho governoran’ny Faritra mba hahafahany mamaha araka ny tokony ho izy, ireo olana sedrain’ny mponina. Araka ny fanamby goavana napetraky ny Filoha dia ilaina ny hahazoana vokatra ao anatin’ny fotoana fohy. Hiankina betsaka amin’ny fahaiza-mitantan’ireo governora isam-paritra no tena hamaritra ny fampandrosoana miainga avy eny ifotony. Tahaka ireo minisitra nomena andraikitra dia tsy maintsy hisy ny Fitsarana an’ireo governoran’ny Faritra amin’ireo asa vitany ao anatin’ny enim-bolana. Mandritra izany no hanaovana ny tomban’ezaka vitan’izy ireo. Mazava ho azy fa izay tsy mahatratra ny tanjon’ny fampandrosoana napetraky ny Filoha dia tsy maintsy hosoloina.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FAMETRAHANA GOVERNORA : « Tsy ilaina fikitihana Lalàmpanorenana »

Nitondra fanampim-panazavana fohy ny teo anivon’ny vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidinana (Céni) mahakasika indrindra ny fanovana ireo lehiben’ny Faritra ho lasa governoran’ny Faritra araka ny  fanapahan-kevitra izay horaisin’ny  Filoha Andry Rajoelina ao anatin’izao fitondrana tantaniny izao. 

Nisy tamin’ireo nitondra fanehoan-kevitra ara-politika no nilaza fa tsy maintsy hisy izany ny fitsapan-kevi-bahoaka hikitihana ny Lalàmpanorenana hanatanterahana izany fanovana izany. Eo ihany koa ny fampitombona ny isan’ny Faritra ho lasa 23. Araka ny fanazavana noentin’ny filoha lefitry ny Céni, Thierry Rakotonarivo dia mbola tsy ilaina fikitihana Lalàmpanorenana ny fanovana izany fa ny lalàna mifehy ny Faritra fotsiny ihany no hanaovana fanovana. Voafaritra ao anatin’ny andininy faha-3 ao anatin’io lalàna mifehy ny Faritra io fa miisa 22 ny isan’ny Faritra eto Madagasikara ary ao amin’ny andininy faha-15 kosa no mamaritra fa mandra-pipetraky ny rafitra voalazan’ny Lalàmpanorenana eo anivon’ny Faritra tsirairay dia misy ny fepetra apetraka. 

Ireo andininy roa ihany no kitihina, hoy ny fanazavana, dia tanteraka ny fametrahana governoran’ny Faritra sy ny fampitombona ny isan’ny Faritra eto Madagasikara. “Ny eritreritry ny Filohan’ny Repoblikan’i Madagasikara izay hametraka governora hitantana ny Faritra eto Madagasikara dia tsy mbola mila ny fanovana ny lalàmpanorenana aloha fa io lalàna mifehy ny Faritra io no ovaina. 

Amin’izao fotoana izao moa tsy misy ny antenimieram-pirenena dia ny Filohan’ny Repoblika no mandray ny didy hitsivolana ho lalàna ka ny andininy fahatelo amin’ny lalàna mifehy ny Faritra io no ovaina hoe  : “23 ny isan’ny Faritra” . Ny andininy faha-15 ihany koa dia ovaina hoe  : “mandra-pipetraky ny Faritra araka izay voalazan’ny Lalàmpanorenana izany hoe olom-boafidy dia apetraka aloha ny governora eny anivon’ny Faritra”. Izay no fanovana roa izay miaraka amin’izay fanovana hatao amin’ny andraikiny sy ny adidiny izay voalazan’io lalàna io ihany no atao”, hoy ny fanazavana noentin’ny filoha lefitry ny Céni, Thierry Rakotonarivo. Araka izany, tsy tafiditra ao anatin’ny hamehana ny fanaovana fitsapan-kevi-bahoaka hoentina hanatanterahana ity fanovana hataon’ny Filoha Andry Rajoelina.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA SOLOMBAVAMBAHOAKA : “Distrika misy mponina telo hetsy no hanana Depiote roa”

Nisy ny didim-panjakana navoakan’ny minisiteran’ny atitany sy ny fitsinjaram-pahefana tamin’izany mamaritra ny isan’ireo depiote handrafitra ny antenimieram-pirenena ary ny fizarana seza ho an’ireo solombavambahoaka araka ny faripiadidiam-pifidianana misy ireo kandidà. Fantatra araka izany fa ny Distrika tsirairay avy dia hanana fari-piadidiam-pifidianana mandrafitra ny fifidianana solombavambahoaka ary ny isan’ireo Depiote dia voafaritra araka ny isan’ny mponina. Izay Distrika ahitana mponina telo hetsy farafahakeliny no hanana solombavambahoaka miisa roa, araka ity fanapahan-kevitra nivoaka tao anatin’ny filan-kevitry ny Minisitra ity. 

Nihena ho 151 ny isan’ireo solombavambahoaka handrafitra ny antenimieram-pirenena amin’ity fifidianana ity raha toa ka miisa hatrany amin’ny 167 izany teo aloha. Io fanapahan-kevitra io dia mifanindra an-dalana hatrany amin’ny politikam-pitsitsiana izay ampiharin’ny fitondram-panjakana ankehitriny. Amin’ity fifidianana solombavambahoaka ity dia hiankina amin’ny isan’ny mponina ny isan’ireo solombavambahoaka ao anatina Distrika. Araka izany, napetraka mazava tao anatin’ity didim-panjakana nivoitra tao anatin’ny filan-kevitry ny minisitra ity ny fitsipi-dalao ho an’ireo kandidà solombavambahoaka. Ho an’ireo fari-piadidiam-pifidianana dia tsy misy afatsy depiote iray izay mahazo vato betsaka indrindra no lany avy hatrany na ilay antsoina hoe “scrutin uninominal majoritaire”. 

Ho an’ireo Distrika ahitana mponina mihoatra ny telo hetsy kosa indray dia lisitra no fidiana ka izay Kandidà mahazo ny vato be indrindra no lany na ilay antsoina hoe “scrutin de liste majoritaire”. Amin’ireo endriny roa ireo dia  tsy misy fihodinana faharoa fa fihodinana voalohany ihany ka izay mahazo vato be indrindra no lany avy hatrany. Marihina fa ny 26 febroary izao no hisokatra ny fanaterana ny antontan-taratasy ho an’ireo hilatsa-kofidiana solombavambahoaka ary hifarana ny 12 marsa izany.

Avotra Isaorana

La Vérité0 partages

Kidnapping - 3 suspects dont un sergent-chef arrêtés, des armes et des munitions saisies

Comme nous l’avions rapporté dans notre précédente publication, les Forces de l’ordre ont procédé à l’arrestation de suspects pour affaire de kidnapping mercredi après-midi à Analakely, non loin du Tahala Rarihasina. Effectivement, 3 d’entre eux étaient tombés dans le filet de la section de recherche des affaires criminelles de la Gendarmerie. L’un est un sergent-chef tandis que les deux autres sont des civils. Mais ce qui est le plus frappant, c’est la quantité d’armes, un véritable petit arsenal, saisie sur les trois larrons. Car, en tout et pour tout, ils avaient sur eux deux pistolets automatiques (PA), des grenades dont le modèle n’a pas été communiqué, enfin et surtout 300 munitions ! “D’après nos renseignements, ces trois personnes seraient impliquées dans les kidnappings dans le pays, à moins qu’elles ne le sont complètement là-dedans”, tonne le commandant de la Gendarmerie. Avec les récentes arrestations à Analakely, 13 ravisseurs présumés ont donc maintenant eu mailles à partir avec la Justice malagasy car 11 d’entre eux ont été déjà placés sous mandat de dépôt depuis. Avant les évènements d’Analakely mercredi dernier, rappelons que la Police nationale venait également de faire un coup de filet à Manakara, en mettant deux autres gibiers à l’intérieur.

Au train où vont les choses, les auteurs du kidnapping, du moins dans la Capitale, seraient en passe d’être démasqués l’un après l’autre. D’autant plus que la Police et la Gendarmerie localisent maintenant les endroits où ils planquent les victimes. Généralement, ces derniers se trouvent dans la périphérie d’Antananarivo dont à Ivato ou à Fenoarivo. Le mode d’opération commence à être également connu : ils louent des villas entières pour au moins un ou deux mois, mais ils n’y emménagent guère. Ce qui laisse  donc que ces habitations, généralement  isolées,  sont laissées vacantes sauf que lorsqu’ils y séquestrent un otage, une situation qu’un simple observateur est loin de soupçonner. Franck Roland

La Vérité0 partages

Conseil des ministres - Diverses stratégies imposantes pour réduire la corruption

Madagascar figure parmi les pays dont le taux de corruption est très élevé. Raison pour laquelle le Gouvernement, dans l’esprit d’apporter une grande réforme dans plusieurs secteurs, veut à tout prix faire diminuer voire éliminer cette pratique qui a tant appauvri le pays, depuis plusieurs années. En effet, Lalatiana Andriatongarivo Rakotondrazafy, ministre de la Communication et de la Culture a voulu faire part de sa volonté ainsi que des autres membres du Gouvernement à lutter contre la corruption.  Un problème qui touche particulièrement le secteur privé dans l’accomplissement des tâches administratives. En effet, près d'une personne sur cinq éprouve des difficultés à effectuer ses démarches administratives puisque les règles et les règlements internes ne sont pas faits comme il faut. Erreur dans l'établissement des droits, difficultés à constituer des dossiers, non compréhension des rouages,  des textes et courriers administratifs ou des situations d'urgence, beaucoup font même face aux défaillances des administrations.

Standard de serviceAinsi, pour permettre de faciliter à réaliser les tâches administratives, la mise en place d’un « standard de service » a été demandée par le Président de la République ainsi que d’autres instructions entrant dans le cadre de cette réforme. A partir de maintenant, plus précisément dans trois mois, tous les ministères ainsi que les divers services administratifs doivent adopter leur propre standard de service qui pourra permettre à tout le monde de se référer aux normes pour éviter les abus de pouvoir. Les informations sur l’argent à payer, sur les papiers et dossiers à remplir, sur le timing …seront connues à l’avance,  cela afin d’éviter la pratique de la corruption  par le personnel administratif. Passation de marchés publics La ministre de la Communication et de la Culture a également évoqué le sujet concernant la passation de marchés publics.  Effectivement, l’attribution des marchés publics se fait en suivant diverses procédures. Ces différents modes de passation obéissent à une réglementation bien définie et changent en fonction de plusieurs facteurs. Seulement, c’est dans ce secteur que règne aussi la corruption. « Avant, ceux qui commettaient des fraudes vont juste en prison puis ressortent après avoir donné des pots-de-vin. Maintenant, ceux qui sont à l’œuvre de détournements d’argent auront non seulement des sanctions pénales mais devront également rembourser l’argent qu’ils ont volé jusqu’au dernier ariary. Effectivement, si la personne est fonctionnaire, on lui ôtera de sa fonction mais encore, ses biens personnels seront mis aux enchères et l’argent recueilli servira à rembourser la somme volée et sera transmis à la caisse de l’Etat. Cela concerne bien sûr l’auteur principal du détournement de fonds publics ainsi que ses complices », affirme la ministre de la Communication et de la Culture.Concours  administratifsPar ailleurs, la corruption au niveau des concours administratifs a également été évoquée lors du Conseil des ministres. Toutes les réformes entreprises seront ainsi mises en œuvre surtout au niveau des recrutements à la Fonction publique. « Les rumeurs circulent et ce ne sont pas les témoins qui manquent, comme quoi il faut payer une quelconque somme pour réussir à passer tel ou tel examen ou pour pouvoir entrer dans telle branche ou telle institution. Mais encore, le pratique de réussir en connaissant quelqu’un d’influent pour pouvoir intégrer un poste…n’existera plus. En effet, un nouveau mécanisme sera mis en place. Il s’agit du principe de transparence qui consiste à donner facilement accès aux concourants à leurs notes ainsi qu’à leurs feuilles de copie en cas d’échec à un examen dans un concours administratif. Ceci évidemment en suivant les divers processus avant de faire les réclamations », continue-t-elle.  Mais aussi, la durée de la proclamation des résultats des concours sera abrégée pour ne plus permettre aux corrupteurs  de planifier leurs mauvais coups. Une transparence qui est réclamée  dans tous les divers concours administratifs. D’ailleurs, c’est justement pour permettre d’élaborer de nouvelles stratégies nationales de lutte contre la corruption que la nouvelle responsable qui va diriger le Comité  de sauvegarde de l’intégrité (CSI), Sahondra Rabenarivo a été nommée. T.A.

La Vérité0 partages

Pansement en profondeur

Déviance. Madagascar, la plus grande des îles des Mascareignes de ce côté de l’océan Indien, erre entre les vagues. Apparemment, parait-il que le navire Madagascar perd le Nord en déviant du cap où il devrait se diriger normalement. Les régimes qui s’étaient succédé au pays, de l’indépendance à nos jours, ont apporté chacun leur lourde part de responsabilité pour en aboutir à une telle déviance. Le dernier régime, celui du HVM, que le pouvoir IEM succéda  « mérite » une note particulière dans cette œuvre de dégradation de la Nation pour une raison que leurs actions érosives ont précipité le pays dans la désolation. Une déficience morale et civique aggravée.  Seulement en cinq ans de pouvoir, les barons aux cravates bleues, sous la houlette de Hery Rajaonarimampianina, le Chef de l’Etat, assisté de son épouse Voahangy, avaient réussi... à détruire leur beau pays. Sans répit, Madagascar recule et descend aux enfers. Des pratiques morales et civiques délétères sinon nuisibles infestent le système global du pays. En fait, l’immoralité et l’incivilité règnent, en maitre absolu, à travers les rouages du pouvoir et se propagent au-delà pour influer, malheureusement, le bas peuple. L’exemple vient d’en haut ! Braconnage et prédation effrénés  déciment les richesses nationales à tel point que la Grande île en sorte exsangue.

La déliquescence morale du pays atteint le niveau les plus alarmants. La corruption gangrène l’administration et infecte les institutions-clés (Forces de l’ordre, Justice, Douanes,...)  de l’Etat. Elle se fait inviter à tous les étages de la décision.  Le dernier rapport de l’International Transparency (IT) relatif à l’indice de perception de la corruption (IPC) sur Madagascar fut sans appel. Le recul net de la Grande île ne souffre d’aucun doute. Dame corruption dicte! L’insécurité, l’un des impacts collatéraux du fléau engendré par la corruption, se trouve au stade le plus critique sans  insister sur la recrudescence des trafics illicites qui sèment la panique et le ravage partout. La situation se complique du fait que des éléments des Forces de la défense et de la sécurité se mêlent dedans. Récemment, les autorités compétentes ont dû mettre hors d’état de nuire 10 gendarmes pour des avérés, des crimes impardonnables. D’autres ont été relevés de leurs fonctions. Les nouveaux responsables étatiques ne badinent point sur toutes ces formes de dérives morales. En tout cas, l’économie qui endure les pires sévices finit par s’écrouler.   La déficience civique vient s’ajouter pour empirer le cas. L’éducation civique manque cruellement dans le pays. Le délit de fuite, une forme d’incivisme aggravé par un sens d’irresponsabilité qui se manifeste de façon récurrente, ces derniers temps, fait jaser. Trop de chauffards, sans scrupules, pullulent partout. On tue des gens et on s’enfuit ! La pire forme de déficience morale et civique ! La séquestration des biens d’autrui fait rage également. Un vol vu sous un autre angle, un délit puni par la loi. L’un des faits d’arme marquants du régime HVM se caractérise par la confiscation des terrains déjà mis en valeur appartenant à d’autres. Rajao, l’ancien Président, ne voulant pas déroger à la ...règle séquestre un bien qui ne lui appartient point.  Déficience morale et civique, une douloureuse plaie ouverte, qui n’attend qu’à être prise en charge d’urgence par les « docteurs » de l’IEM, pour un pansement en profondeur.     Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Décision de justice non exécutée à Sambava - Les autorités locales pointées du doigt

L’Etat  de droit est souvent bafoué par ceux qui sont censés eux –mêmes de le protéger. La non-exécution de la décision de justice reflète entièrement ce non-respect de l’Etat de droit d’où la frustration de certains qui ne savent plus à quel saint se vouer.  Et le pire, c’est la complicité des autorités locales à bafouer le verdict du Tribunal pour des raisons obscures. Or, le respect mutuel des institutions s’avère le garant d’un Etat de droit. Des cas multiples pourraient être cités prouvant cette indifférence de certaines autorités envers les juges et les magistrats. Le Tribunal en général en somme.

La dernière en date et qui fait grincer les dents dans la partie nord Est du pays, concerne une occupation illicite de terrain. Des opérateurs économiques, Ma Yo Weng, Matoman et consorts, ayant acquis un terrain depuis plus d’une décennie, ont constaté amèrement que leurs biens ont été squattés par des inconnus. Ces derniers, selon l’exposé dans le dossier lu au Tribunal, auraient été poussés par un maire ou un président du conseil municipal de la Commune à s’y installer. Celui-ci motive cette décision par l’inexistence des terrains pour construire dans sa circonscription face à l’extension de la ville et le besoin de la population. Un argument qui pourrait bien tenir la route et compréhensible sauf que ledit terrain est la propriété d’autrui. Cette dernière, regroupant 5 familles, s’est vue ainsi spolier de son bien qu’elle a acheté en bonne et due forme. Le litige entre les deux parties, a été présenté devant le Tribunal qui a tranché en faveur du propriétaire légal au détriment des squatters qui évidemment n’ont aucun papier pour justifier leur présence sur ce terrain. En dépit de ce verdict, les propriétaires ne sont encore parvenus à jouir de leurs biens à cause du refus des autorités locales à l’exécuter.  Et cela a duré depuis quatre bonnes années.Les informations reçues évoquent que le cas n’est pas isolé. Au moins, trois propriétaires de terrain, dans cette partie de l’île se trouvent confronter à ce problème et ce malgré la décision de la justice qui leur donne raison.  A part ce litige entre un privé et le fokonolona, d’autres opposent des particuliers. D’après les confidences, des élus locaux, populisme et vision électorale obligent, incitent  ou intimident même, les responsables, notamment les Forces de l’ordre, à ne pas exécuter les verdicts. On s’interroge ainsi, si ce refus d’exécution pourrait être considéré comme une obstruction à la Justice. Si tel est le cas, appel est ainsi lancé aux autorités supérieures et aux magistrats dont la décision n’a aucune valeur pour certains, de prendre les mesures adéquates à l’endroit de ceux qui foulent aux pieds la loi en vigueur.La rédaction

La Vérité0 partages

Détournements à la Croix- Rouge Malagasy - Deux anciens comptables financiers recherchés

Les auteurs présumés du détournement de plusieurs milliards d’ariary au sein de la Croix- Rouge Malagasy (CRM) sont loin d’être coiffés. A preuve, un avis de recherche contre deux anciens comptables financiers de cette société nationale vient  d’être lancé par les autorités  compétentes.  La dame Holitiana Rasolofoson dite Holy et Rasolofonjatovo Bruno Clément dit Clément, tous membres du management de la Croix- rouge sous la coupe du Secrétaire général (SG), sont désormais activement recherchés par les Forces de l’ordre. Le premier responsable du service du management, soit le SG,  avec deux comptables impliqués également dans cette affaire de détournement, depuis la découverte de la malversation dans le dernier trimestre de l’année dernière, se trouvent depuis à la prison d’Antanimora. Une incarcération à titre préventif après leur déferrement devant le Parquet après que le BIANCO ait accompli son enquête.

Ces deux personnalités frappées d’un avis de recherche sont accusées de faux et usage de faux, détournements de deniers privés et blanchiment de capitaux. Elles auraient dû également présenter au Parquet avec leurs collaborateurs mais elles avaient fait faux- bond le jour du déferrement. Les recherches effectuées depuis des mois ont été ainsi infructueuses d’où cet avis à placarder dans les bureaux administratifs et lancé à l’endroit du public. Les personnes incriminées dans ce détournement sont toutes des employés de la division management de la CRM. Trois divisons composent la direction de la CRM à savoir la division de la gouvernance dirigée par le président national, élu par ses pairs, celle du management sous la responsabilité du Secrétaire général et la division des volontaires. Ces trois divisions ne s’interfèrent pas dans leurs activités et chacune a son indépendance. La gestion financière incombe au management d’où certainement la facilité avec laquelle ses cinq composants ont réussi à détourner plusieurs milliards d’ariary. C’est la Croix- Rouge Norvégienne(CRN), rappelons-le, qui a découvert la malversation en 2018. Un chiffre de 400 millions d’ariary a été avancé à l’époque entrainant du coup l’arrêt des aides de la CRN à la CRM. Mais au fur et à mesure de l’enquête, d’autres sources avancent que le montant détourné serait largement supérieur à ces 400 millions d’ariary.La rédaction

La Vérité0 partages

Crises alimentaires - Traiter durablement les causes primaires

Une bonne alimentation commence toujours par une bonne production. C’est pour cette raison que Madagascar se lance aujourd’hui dans la promotion des actions PROACTives et Innovantes en prévention des crises alimentaires dans le Grand Sud (PRO-ACTING). L’idée principale de cette initiative est de traiter durablement les causes primaires des crises alimentaires dans le pays pour pouvoir les éradiquer définitivement.  « Depuis 2017, le niveau de la sécurité alimentaire dans le Sud et le Sud-Est de Madagascar s’est détérioré considérablement. L’accès inadéquat aux aliments diversifiés et à haute valeur nutritionnelle compte parmi les principaux facteurs de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle dans cette région du pays. Il est alors nécessaire de trouver un juste équilibre entre la productivité agricole et l’accroissement de la population pour répondre de manière efficiente aux besoins en aliments et en emplois de la population rurale » a exposé Lucien Ranarivelo, ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, lors de la signature d’une convention de partenariat avec l’Union européenne (UE) et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

 Trois axes  Par conséquent, avec le soutien financier de l’UE ainsi que l’appui technique et la coordination de la FAO, le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche traitera les causes immuables des crises alimentaires liées à l’agriculture et à la sécurité alimentaire à travers le PRO-ACTING. Durant deux ans, ce projet se focalisera alors sur trois principaux axes. Le premier consiste à diversifier la production agricole vivrière mais aussi les sources de revenus avec la promotion de l’agriculture intelligente face au climat, l’agriculture sensible à la nutrition et la protection sociale. « Ainsi, le PRO-ACTING contribuera à la croissance durable et inclusive du secteur primaire pour réduire structurellement la pauvreté, l’insécurité alimentaire et la sous-nutrition » défend Giovanni Di Girolamo, chef de délégation de l’UE à Madagascar. Quant aux deux autres axes, ils se focaliseront sur le renforcement des dispositifs d’interventions et le partage des connaissances pour péréniser l’action.  Pour précision, ce projet s’inscrit dans le cadre d’un partenariat au niveau mondial  avec une contribution de 70 millions d’euros de l’Union européenne à la FAO. La Grande île bénéficiera alors du PRO-ACTING comme neuf autres pays et la région du Sahel. « Des nouvelles approches et différenciées des crises prolongées sont en cours d’élaboration dans de nombreux pays. (…) La FAO s’assurera ainsi que les producteurs agricoles malagasy dans le Grand Sud puissent en bénéficier » maintient Patrice Talla Takoukam, représentant de la FAO. Rova Randria

Ino Vaovao0 partages

FAHAFATESANA TAO AMIN’NY HOPITALY BE TOAMASINA : Misy mitady hampikatso ny raharaha

Tamin’ny 4 ora hariva vao navoaka ny efitrano fandidiana izy. Tsy nahatsiaro tena nanomboka avy tao amin’ny efitrano fandidiana izy mandra-pahatapitra ny ainy Ny alin’ny alahady io ihany, dia tsy tana ny ainy.

Mbola mitazona ny sain’ny mpanara-baovao ny raharaha. Manahy anefa ny maro ao Toamasina sao atao raharaha tsy misy tohiny iny raharaha iny. Re mantsy fa nandalo tao Toamasina ny avy amin’ny minisiteran’ny fahasalamana nijery ifotony ny raharaha Hortencia ny herinandro lasa teo. Miezaka manafina mafy io vaovao io ny eo anivon’ny fitantanana ny Hopitaly Be. Rarana tsy hiresaka iny raharaha iny ireo mpiasa.

Ain’olona no nafoy. Voaporofo rahateo ny tandrevaky ny talen’ny Hopitaly Be tamin’iny raharaha iny. Fantatra mantsy fa mpitsabo efa nahazo famindran-toerana any Birickaville ilay mpitsabo nitarika ny fandidiana an’i Hortencia iny saingy nitady fomba rehetra nijanonana tao amin’ny Hopitaly Be. Araka ny loharanom-baovao dia niray tsikombakomba taminy tamin’ny fitazonana azy tao amin’ny Hopitaly Be ny talen’ny hopitaly tamin’ny famoahana taratsy milaza fa “en stage de performance” ao amin’ny Hopitaly Be Toamasina ilay mpitsabo. 

Mpitsabo mbola ao anatin’ny fizaran-draharaha nefa dia tsy nisy dokotera hafa niaraka taminy mba nanara-maso tamin’ilay fandidiana natao. Niaraha-nahita ilay zaitra fa toy ny zaitra gony no natao an’i Hortencia. Izany rehetra izany dia milaza avokoa fa manana andraikitra ireo mpitantana ny Hopitaly Be Toamasina. Takian’ny mponina ao Toamasina ny hitohizan’ny fanadihadiana lalina. Raha ny zava-misy ankehitriny, dia lasa matahotra miditra ao amin’ny hopitaly Be ny olona mila fandidiana fa aleon’izy ireo manatona hopitaly tsy miankina na dia lafo aza fa mahatsiaro ho afa-po amin’ny fandraisana. Ny aina rahateo tsy ananan-droa.

Ino Vaovao

Ino Vaovao0 partages

FANAKALOZAM-BOLA AO AMIN’NY BANKY FOIBE : “Mitovy ny sandan’ny vola atakalo sy ny averina”

Eny amin’ny ivon-toeran’i BFM eto Antananarivo sy eny anivon’ireo Masoivoho 15 manerana ny Nosy. Notsipihin’izy ireo ihany koa fa maimaimpoana avokoa ny fanakalozam-bola eny amin’ny Banky Foibe. Tsy misy tambiny ary mitovy amin’ny  sandan’ny vola atakalo ihany ny sandan’ny vola averina.

Ankoatra izay dia nanentana ny rehetra ihany koa ny Banky Foibe hitandrina tahaka ny anaka andria-maso sy hikojakoja ny vola taratasy. Tsara ny mampatsiahy fa tsy azo atao ny manapaingotra vola, manasa vola amin’ny rano, mandoto na mamoritra azy ireny amin’ny fingotra sy ireo karazany hafa mety hahasimba ny vola taratasy. Helohin’ny lalàna ny fihetsika rehetra  mandika ny fitsipika mifehy ny fikojakojana ny vola voatanisa teo ambony ary mety hahazoana sazy henjana mifanaraka amin’izany. 

Nampahafantatra ihany koa ny Bfm fa lafo dia lafo ho an’ny firenentsika ny fanamboarana sy fanafarana ary ny fanapariahana vola taratasy izay tsy vita eto an-toerana fa tsy maintsy hafarana avy any ivelany ka tsy tokony hosimbana ny vola.Ho fanomezana fahafaham-po sy fanamorana ny fanakalozam-bola eny amin’ireo masoivohon’ny Bfm manerana ny Nosy moa dia nilaza ry zareo avy eo anivon’ny Banky foibe fa efa nasiam-panavaozana ireo toeram-panakalozam-bola ho an’olon-tsotra etsy Antaninarenina sy ny any Antsirabe ary hotohizana any amin’ireo masoivoho hafa any amin’ny Faritra izany fanavaozana fotodrafitrasa izany.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

MPANDIKA LALANA AO MAHAJANGA : Makamba 60 kilao tra-tehaky ny tompon’andraikitra

60 kilao mahery no saron’ny sampan-draharaham-paritry ny jono teny amin’ireo tsena eto Mahajanga. Nidina ifotony izy ireo nijery ireo fandikan-dalàna. “Betsaka ireo mpandika lalàna nefa tsy sasatra izahay midina ifotony manentana sy manasazy izay tratra”.

 Saika ho isan-kerinandro dia manao fidinana ifotony foana izy ireo. Nogiazana ireo makamba tsy ara-dalàna tratra ireo ary natolotra ho fanampiana ireo masera ao Mahavoky Avaratra. Fantatra kosa fa ny alatsinainy izao no hisokatra amin’ny fomba ofisialy ny taom-panjonoana makamba eto amin’ny fari-dranomasin’i Madagasikara. Ny antony anidiana azy io moa dia mba ahafahan’izy ireo manatody ka tsy ho lany taranaka.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FITAOVANA FANARIAM-PAKO : Tsy mahazatra ny mponina ny mampiasa azy ireny

Anisan’izany ny eto Mahajanga. Fokontany miisa 20 no efa nametrahan’ny kaominina Mahajanga dabam-pako miisa 37. Ny anjaran’ny fokontany sasany izay voalaza fa mbola tsy voapetraka. Fiarabe miisa enina no manala fako amin’ireo dabam-pako ireo isan’andro. Manomboka amin’ny roa ora maraina dia efa miasa ireo mpaka fako ka tsy misy fako tokony tsy ho afaka, hoy ny fanazavan’ny tompon’andraikitra iray ao amin’ny kaominina. Ny mahatsikaiky dia manodidina ireo daba no tena feno fako miparitaka fa ny ao anatiny zara fa misy. 

Misy amin’ireo mpanary fako amin’ny ‘chariot’ dia tsy miezaka manary fako anatin’ireo daba fa amin’ny manodidina ka voatery ireo mpiasan’ny kaominina indray no mandraoka izany. Novorian’ny kaominina izy ireo ary nomena “badge” ahafahana manara-maso ny asa ataon’izy ireo. Manentana ny rehetra ny tompon’andraikitra mba hanary ny fako ao anatin’ny daba fa tsy eny ivelany ary tsy mba hanipinipy fako eny rehetra eny.  Ho an’ireo fakon’ny orinasa kosa dia any Mangatokana no anariana azy fa tsy amin’iny lalam-pirenena faha 54 mankany amin’ny seranam-piaramanidina Amborovy iny, na anaty dabam-pako. Betsaka ireo olona manary fako amin’iny lalana Manapatanana iny. 

Efa fantatra izy ireo, misy fiara tsy mataho-dalana, fiarabe sy ny maro hafa. Voateny manokana amin’izany ireo mpanao drakaka. Mamoaka fofona maimbo miteraka fahasorenana eny amin’ny fiarahamonina izy ireny, hoy hatrany ny tompon’andraikitra. Rehefa mahazo fahazoan-dalana izy ireo dia efa misy bokin’andraikitra soniaviny amin’ny fitsinjovana ny tontolo iainana. Any amin’ny fanariam-pakoben’i Mangatokana no fanariana azy ireny, ary afaka mifampiraharaha tsara amin’ny tompon’andraikitra amin’izany.  Voakasik’izany koa ny hazo avy notapahina. 

Tsy anaty dabam-pako no fanariana azy ireny. Raha misy manapaka hazo dia afaka mifanaraka amin’ny kaominina amin’ny fanalana azy. Andraikitry ny rehetra ny fihazonana ny tanàna mba hadio sy fanajana ny fahadiovana. Ny fanalana ny fako kosa  an’ny kaominina, saingy tsy tokony hasarotina ny asany. Efa misy ny dababem-pako dia ao no ariana ny fako fa tsy eny ivelany.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

MPANAO KIOSKA AO TOAMASINA : Miantso vonjy amin’ny mpitandro filaminana

Raha tsiahivina, dia fanafihana tamin’ny andro antoandro no nahazo ny tompona kioska iray ao Bazary Kely ny andron’ny talata io. Telolahy nitondra basy PA no nanafika tamin’izany. Voaroba ny vola rehetra niditra ny tapany maraina.

Milaza ireo mpanao kioska fa mandoa hetra ara-dalàna amin’ny fanjakana izy ireo ka tokony manana zo miaro azy ireo ny fanjakana. Manao antso avo amin’ny mpitandro filaminana ireo mpanao kioska ao Toamasina mba hahazo mpitandro filaminana miambina ny toeram-piasana. Ho fanohizana ny fitakiana, fantatra amin’izao fotoana izao fa hivondrona ao anatin’ny fikambanana mihitsy ireo mpanao io asa fivelomana io.

Anisany mampitebiteby manoloana ny tsy fandriam-pahalemana ao an-toerana ny asan’ny mpanao kioska. Raha tsiahivina, iray volana lasa izay dia efa nisy mpanao kioska namoy ny ainy vokatry ny asan-jiolahy. Hamonjy fodiana tao Tanambao fahadimy no maty nisy nitifitra ilay tovolahy rehefa avy naka vola sy finday tany amin’ireo kioska miisa fito izay azy. Tsy mahagaga noho izany raha manao antso avo ireo mpanao io asa io ao Toamasina.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

JOCELYNE MAXIME : Voafidy ho filohan’ny fikambanana 8 marsa any Antsiranana

Ity farany izay vadin’ny solombavambahoaka teo aloha voafidy tamin’ny antoko Tim tamin’ny andron’ingahy Ravalomanana Marc. Nizotra tamim-pilaminana sady nangarahara tanteraka ny fifidianana natao. Nalalaka tamin’ny safidy nataony ireo fikambanam-behivavy marobe tonga namaly ny antso nanatanteraka ny fifidianana. Feno hipoka ny tao amin’ny lapan’ny Faritany taty an-toerana. Vehivavy miisa 926 no tonga nifidy tamin’izany, ka ny 775 tamin’izy ireo no nandrotsaka ny vatony ho an-dRamatoa Jocelyne Maxime, raha 145 no vato azon-dRamatoa Isabelle ary 6 vato maty. 

Araka izany dia i Jocelyne Maxime na “Dame de fer”   no nametrahan’ireo fikambanam-behivavy any Antsiranana ny safidiny ho filoha mpitarika azy ireo. Raha tsiahivina dia naverina tamin’io andron’ ny fifidianana io raha natao antsokosoko tsy niantsona fikambanam-behivavy maro tahaka izao ny fifidianana izay ho filohan’ny fikambanam-behivavy 8 marsa any Antsiranana. Afapo araka izany ny tsirairay ary nisafidy izay tiany hitantana ny fikambanam-behivavy rehetra aty Antsiranana. Ankoatra ny maha sekretera nasionalin’ny Tgv aty Antsiranana an-dRamatoa Jocelyne Maxime, dia filohan’ny fikambanana Mamami koa izy, izao voafidy ho filohan’ny fikambanam-behivavy 08 marsa any Antsiranana izao. Tsy adinon’ity farany ny nametraka fisaorana tamin’ ireo fikambanam-behivavy rehetra any Antsiranana izay tonga nanatanteraka ny fifidianana, indrindra ireo izay nisafidy sy  nametraka fitokisana aminy  ka nahavoafidy azy tamin’ny isa ambony dia ambony izao. Notsindrian’i Jocelyne Maxime hatrany fa raisiny ho adidy lehibe ary  mbola hanohy ny ezaka bebe kokoa amin’ny  fitsinjovana ireo vehivavy sy ny vahoakan’ Antsiranana izy. 

Manantena sady manentana  ireo vehivavy namany izy mba  hifanome tanana ho fitsinjovana ny tanànan’ Antsiranana iaraha-manana, hoy ihany Jocelyne Maxime. Nanamafy hatrany ity farany fa ny fiarahan’ny tsirairay no ahafahana mifarimbona, hiara-hijery izay mahasoa ka ahatongavana amin’ny fampandrosoana ny tanàna sy ny vahoaka ao anatiny. Tsy adinony ihany koa ny nisaotra ny rahavaviny, izay  kandida mpifaninana taminy ary notsindriany fa tsy mpifahavalo izy ireo fa samy maniry ny hitondra fampivoarana eo amin’ny samy  vehivavy any Antsiranana ka ilaina ny fifanomezan-tanana  ho an’ny rehetra.

Tsy hisy sakantsakana

Taorian’ny fifidianana filohan’ny fikambanam-behivavy tany Antsiranana izao dia nanambara ny filoha vaovaon’ireto vehivavy ireto fa hiavaka ny fankalazana ny fetin’ny vehivavy 08 marsa amin’ity taona ity. Nasiana tsindry paingotra tamin’izany fa tsy hisy sakantsakana hatao amin’ireo fikambanana tsirairay izay te handray anjara amin’ny filaharana. Tsy hisy fanavakavahana na avy amin’ny fikambanana mpanohitra na fikambanana tsy manao politika fa afaka sady malalaka mandray anjara avokoa  ny tsirairay. 

Tsiahivina fa nosakanan’ny fitondrana teo aloha tsy nandray anjara tamin’ny filaharana ny fikambanam-behivavy Tgv, nandritra ny fankalazana ny fetin’ny vehivavy 8 marsa tany Antsiranana. Mifanohitra amin’izany tanteraka ny fitondrana ankehitriny satria mangataka ny mba hifanome tanana avy amin’ireo vehivavy rehetra ny filohan’ny vehivavy voafidy any Antsiranana ity sady tsy midoka  tena fa ao anatin’ny fitondrana misy. Ny faniriany dia mba tsy ho mena-mitaha amin’ny hafa ary tsy ho voambaka fa ho vehivavy mahavita azy ny  vehivavin’ Antsiranana.

Mpanjono sy A. Lepêcheur

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Vaky fasana tao Anjialavabe, lasan’ny jiolahy ny vola rehetra

Tranga nahavalalanina ny maro no niseho tao Anjialavabe, any amin’ny distrikan’i Sambava, afakomaly, satria fasan-drazana lehibe misy sivy, tao amin’ny fasana antsoina hoe Ambosikidihely no nisy nanokatra, ary novakian’ireo olon-dratsy ny vatam-paty miisa 58, ka niparitaka sy nakorontana eraky ny fasana ny razana nikarohan’ireo dahalo ny vola rehetra nampanarahana ny maty tao am-pasana, izay fomba fanao amin’iny faritra iny. Araka ny vaovao voaray, rehefa nataon’ny fokonolona sy ny tompom-pasana ny fijerena ifotony ny zava-nitranga, dia tsy nisy nihetsika ny taolam-paty rehetra tao am-pasana, fa ny vola ihany no nalain’ireo tsy mataho-tody, izay lasa avokoa.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Concert : Mic Hir, nouvelle révélation de la variété

Mic Hir, un talent à surveiller sera à l’Hôtel de L’Avenue.

L’Hôtel de l’Avenue et le Point d’Exclamation Lounge Bar à Analakely veut donner la possibilité aux révélations de la scène malgache de s’affirmer. Ainsi, Mic Hir, dans le civil Michaël Andriantiana Rakotobe, sera à l’affiche de ce lieu huppé de la capitale demain à partir de 21 h. Le jeune homme qui a commencé à s’investir dans la musique en 2009, est plutôt porté sur le soul, le r’n’b et tout ce qui s’inspire des sonorités de la musique noire américaine. « Ce sera mon premier concert en solo, avant, j’étais toujours en guest », souligne t-il. Pensant donc atteindre les temps de la maturité, Mic Hir veut donc maintenant voler de ses propres ailes. Pour ce concert de vendredi, il proposera au moins vingt chansons. « J’ai déjà des créations, que je vais chanter avec des interprétations », ajoute t-il. Ce sera donc, dix chansons de son cru, avec des titres qui parlent souvent d’amour et d’amitié. Comme « Nana », « Na dia » ou encore « Smiley », sur laquelle il partage sa joie de savourer la vie. Cependant, le chanteur verse surtout dans le thème de l‘amour. Les dix autres morceaux qu’il proposera seront des reprises d’artistes étrangers et nationaux. Il y aura du Bruno Mars, du Shyn, un peu de Denise, du Ben l’Oncle Soul… Au niveau des accompagnateurs, il investira la scène en solo. Le public le retrouvera, soit avec une guitare soit accroché à des instrumentaux diffusés.

Maminirina Rado 

Midi Madagasikara0 partages

Fanafihana tetsy Ambohidrapeto : Nidoboka eny Tsiafahy ny iray amin’ireo jiolahy

Notaterin’ny gazety maro ny fisian’ny fifampitifirana tetsy Ambohidrapeto rehefa nifanenjehana ny jiolahy izay avy nanao fanafihana mitam-piadiana. Voasambotra ny iray tamin’ireo dimy lahy tompon’antoka ary izany dia avy amin’ny alàlan’ny findainy, izay latsaka nandritra ny fitsoahany. Nofandrihan’ny zandary ary voasambotra tetsy Alakamisin’Ambohidratrimo ilay jiolahy. Natolotra ny fampanoavana tamin’ny talata lasa teo ary nidoboka am-ponja vonjimaika ilay io. Raha tsiahivina dia tokantrano telo no nasesin’izy sy ny namany. Vetivety dia tonga ny zandary ary tsy noeritreretin’izy ireo izany. Sendra nanao fisafoana teny amin’ny Cité-Itaosy mantsy ireo mpitandro ny filaminana ary niakatra avy hatrany teny Ambohidrapeto raha vao naheno ny antso vonjy an-telefaonina. Rehefa tonga teo an-toerana dia mbola raikitra ny fifamaliana tamin’ny tifitra. Nikoropaka koa ireo jiolahy nanavotra ny ainy ary teo no nahalatsaka ny finday iray izay nanampy betsaka tamin’ny fahafantarana azy ireo.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimahasoa – RN7 : Tovovavy kely iray handeha hianatra, maty tsy tra-drano voadonan’ny fiara 4×4

Nitrangana lozam-pifamoivoizana nahafatesana olona tsy manan-tsiny indray tamin’ny RN7, tao an-tampon-tanànan’ Ambohimahasoa, omaly tolakandro, tokony ho tamin’ny iray ora sy 40 minitra, ka tovovavy kely iray handeha hianatra no maty tsy tra-drano voadonan’ny fiara Starex, teo amin’ny « Epp Annexe » Antaninarenina ampitan’ny Lapan’ny tanàna. Araka ny tati-baovao voaray, nandeha mafy nirimorimo ity fiara 4×4 izay nisongona « Sprinter » teo alohany, ka nandona an’ilay zaza. Noho ny hamafin’ny dona nahazo an’ity tovovavikely mpianatra, dia maty teo ho eo izy ary vaky ny lohany, tapaka ny feny havanana, ka nandriaka eraky ny arabe ny rà. Pempo kosa ny lohan’ny fiara nandona.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Vie nocturne : Le Galet réouvre ses portes

Le Trio Le Galet en plein dans ses œuvres

Une nouvelle adresse, Le Galet à Manakambahiny, dans le milieu toujours en plein essor des distractions de nuit, va être lancée demain à partir de 20 h. Pour le propriétaire gérant, Maminiaina Randriantsalama, « il s’agit d’un nouveau décor, d’une nouvelle formule et surtout, d’une nouvelle gérance ». Le lieu a déjà ouvert en 2013. Après quelques péripéties, les anciens propriétaires ont décidé de mettre la clé sous les portes. Ainsi, l’actuel hôte a osé y porter un coup de jeune. Une déco entre le rustique et le tribal, les améliorations sont palpables. D’ailleurs, la sécurité des lieux n’a jamais été remise en question. Un poste de police se trouve à quelques encablures.

A la carte, Le Galet se distingue par ses plats caramélisés. « Que ce soit la viande de poulet, de porc… les travers caramélisés sont nos spécialités et surtout les plats pannés. Notre objectif est de ne pas offrir un lieu de beuverie. Nous voulons que les gens qui viennent se relaxent, s’amusent », ajoute Maminiaina Randriantsalama. Un après midi relax entre collègues de bureau, ce serait une bonne idée d’y faire un tour. Dès lors, l’espace offre un open-mic chaque jour et chaque nuit. Il ne s’agit pas d’écran géant avec des paroles comme dans les karaokés.

Il s’agit d’abord de faire goûter aux personnes qui adorent prendre le micro et pousser la chansonnette la joie d’être accompagnées par des musiciens professionnels. Pour la scène, Le Galet dispose du Trio Le Galet, capable d’interpréter des milliers de chansons. Ce « relancement officiel » aura donc lieu le 22 février. Au menu, ce sera de la musique. « Sur cet aspect, notre objectif est d’apporter une scène aux jeunes talents. Cela n’empêche pas les artistes confirmés chez nous », conclut Maminiaina Randriantsalama.

Mamiririna Rado

Midi Madagasikara0 partages

Pêcheries : Cogestion de trois aires protégées marines

Wildlife Conservation Society (WCS) a initié la cogestion des ressources marines via la mise en place des réserves de pêche, et ce, en collaboration avec les communautés locales des pêcheurs et le ministère en charge de la Pêche. Ainsi, trois aires protégées marines sont cogérées avec ses partenaires. Il s’agit du site de Soariake à Atsimo Andrefana, de la baie d’Antongil et des baies d’Ampasindava, de Tsimipiake, d’Ambaro et de Nosy-Be. « Une capitalisation des acquis a été effectuée dans le cadre de cet atelier de partage, organisé pendant deux jours à l’hôtel Grand Mellis par le WCS en partenariat avec le ministère de tutelle et avec l’appui financier de la Fondation MacArthur », a expliqué Randriamanantsoa Bemahafaly, le coordonnateur du projet gouvernance marine au niveau du WCS, lors d’une conférence de presse hier.

Complémentaire. En fait, « la participation des communautés locales dans le cadre de la cogestion des pêcheries y est évoquée. On peut citer, entre autres, la mise en place du Comité de contrôle et surveillance local ou CCS dans le but d’éradiquer les activités de pêche illicites, la gestion des réserves de pêche et le développement des activités génératrices de revenus pour réduire la pression sur les ressources halieutiques », a-t-il poursuivi. Pour sa part, Bemanaja Etienne, un responsable au sein du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche a soulevé que ces communautés locales ont été responsabilisées afin de protéger les ressources marines. En outre, « leur implication dans le contrôle et surveillance de la pêche est complémentaire à nos actions car nous ne pouvons pas surveiller toutes les côtes long de 5 000km de l’île.  Ces communautés locales ont entre autres contribué à l’application de loi interdisant des matériels de pêche comme les sennes de plages avec des filets de moustiquaires », a conclu Sedera Ramahefalala, du Centre de Surveillance de Pêche.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Le BTM FC en deuil : Manana n’est plus !

Consternation dans les rangs des anciens sociétaires du BTM Football Club à l’annonce du décès de Manana, le mythique latéral gauche du club.

L’homme qui arrive toujours à dérider l’ambiance d’avant match par son sens de l’humour, est resté l’ami de tous ses coéquipiers et même des joueurs dans d’autres clubs des années 90. On riait beaucoup en le voyant balbutier quelques mots d’anglais, toujours avec le sourire, puis le swahili presque sans accent lors d’une tournée du BTM FC au Kenya.

Autant le dire, Rabemanana Jean Gilardin son vrai nom, est apprécié par tout son entourage qui retiendra les nombreuses qualités d’une personne aimable , et surtout n’hésitant pas à venir en aide aux autres.

A toute sa famille, la section sportive de Midi Madagasikara renouvelle ses sincères condoléances.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Ranomafana Brickaville : Zandary mpiana-draharaha dobo an-drano

Nitrangana loza an-dranomany tany amin’iny distrikan’i Brickaville iny ny volohandohan’ny herinandro lasa teo. Zandary mpiana-draharaha iray, antsoina hoe Rakotonanahary Lalaina no latsaka tanaty rano ary tsy mbola hita hatramin’izao.

Araka ny fampitam-baovao azo avy amin’ny zandarimariam-pirenena dia voairaka hanatontosa fisafoana tany amin’ny fokontany Manjaoka, ao amin’ny kaominina Ranomafana, distrika Brickaville ny zandary roa lahy. Toerana somary saro-dalana izy io, toa an’ireo faritra ambanivohitra rehetra eto amintsika. Misy ny reniranon’Iaroka ihany koa tsy maintsy hiampitàna, kanefa amin’izao andro somary ratsy izao dia mahery sy manonja ny rano. Ny talata maraina teo ary, tsy maintsy niampita ity renirano ity ireto mpitandro filaminana ireto, tamin’ny alalan’ny lakana. Tsy fantatra anefa izay zava-niseho. Angamba mety ho nitongilana ilay lakana teny am-povoan-drano, tokony ho tamin’ny sivy ora maraina tany ka latsaka tany anaty rano ity zandary mpiana-draharaha ity. Tsy nety nipoitra  anefa izy. Nikoropaka ny namany niantso vonjy. Niara-nisalahy nitady azy avokoa ireo fokonolona teny an-toerana. Hatramin’ny omaly hariva, raha ny vaovao voaray, dia mbola ny fitaovam-piadiana teny aminy no hita. Mbola mandeha kosa ny fikarohana azy. Efa nidina tany an-toerana nanampy tamin’ny fikarohana koa moa ireo zandary tompon’andraikitra any an-toerana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

INFA : Concours reporté au 25 avril

La ministre Ranampy Gisèle lors de sa passation avec son prédécesseur Pierre Holder Ramaholimasy.

Le ministère en charge de la Fonction publique évite de confondre vitesse et précipitation, en optant pour la méritocratie et la transparence. C’est dans cette optique que le Conseil de Gouvernement du 6 février dernier a décidé du report du concours d’entrée à l’INFA ou Institut National de Formation Administrative. Dans son communiqué, le ministère en charge de la Fonction Publique qui a sous sa tutelle cette école de formation d’agents de l’Etat rappelle la promesse présidentielle sur l’assainissement des concours d’entrée dans les fonctions publiques.  La nouvelle ministre Ranampy Gisèle a mis l’accent sur ce point lors de sa passation de service avec son prédécesseur aux 67ha.

Nouvel organigramme. Il a été donc décidé que le concours d’entrée à l’INFA se déroulera les 25, 26 et 27 avril 2019. Il ne sera plus question de la réouverture de l’inscription avant ce nouveau calendrier. A noter que le ministère en charge de la Fonction Publique a changé d’appellation. Il est devenu ministère du Travail, de l’Emploi, de la Fonction Publique et des Lois Sociales. Le ministère vient d’avoir un nouvel organigramme qui est le résultat des changements apportés à la dénomination du département ministériel qui accomplira ses missions dans le cadre de la mise en œuvre de la Politique Générale de l’Etat et du « Velirano ».

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Tennis de table : Coup d’envoi de la saison ce week-end

Le tennis de table va ouvrir sa saison à l’occasion d’un tournoi en Open pour ce week-end au Palais des Sports Mahamasina.

Un coup d’envoi qui prend déjà toute son importance dans la mesure où selon le président Mota Ravalison, ce sera l’occasion pour avoir une idée de la présélection qui ira d’abord participer à un stage en Chine ou mieux qui va participer aux Jeux des Iles où les places seront chaudement disputées.

Selon le DTN du tennis de table, Tahiry Rakotoarisoa, il y a déjà quatre expatriés sur la liste dont deux hommes et deux femmes qui se trouvent de par leur classement mondial, bien au-dessus du lot et qui n’ont pas besoin, du moins en théorie, de passer par des tests de sélection.

Ce qui signifie que sur le plan local, quatre pongistes restent sélectionnables dont bien évidemment deux hommes et deux femmes pour représenter Madagascar aux Jeux des Iles de Maurice.

La fédération mise beaucoup sur ce stage en Chine pour espérer renouer avec les résultats d’antan notamment lors des Jeux des Iles de 1985 à Maurice durant lesquels, Madagascar a fait main basse sur toutes les médailles du tennis de table.

Certes et comme les Mauriciens ont aussi franchi un autre palier, on s’attend à voir à de belles bagarres pour la course aux médailles. Un nouveau défi qui ne fait pas peur au président Mota Ravalison pour peu qu’on lui donne les moyens de ses ambitions.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Mampikony : Tranombarotra notafihana avy eo nodorana

Manoloana ny firongatry ny fanafihan-jiolahy nitam-piadiana maherivaika nahazo vahana tato ho ato, any amin’ny Distrikan’i Mampikony, dia manao antso avo amin’ny tompon’andraikitra ireo mponina mihorohoro fatratra, mba hijery vahaolana haingana, satria saika any anaty ala avokoa ireo zaza amam-behivavy no matory amin’ny alina.

Afak’omaly alina, sahabo tokony ho tamin’ny sivy ora mahery kely, nidiran’ny dahalo nitam-basy tao amin’ny Fokontany Soberaka, any amin’ny Kaominina ambonivohitry Ambohipoky. Rehefa tafiditra tao an-tanàna ireo mpanafika, dia nirarankopana ny tifi-danitra nentina nampihorohoroana ny mponina, ary samy nanao izay hoafany nitsoaka tany anaty ala ny olona, ka niliba ireo jiolahy namaky tranombarotra iray rehefa tsy tao an-tranony intsony ny tompon-trano. Araka ny tati-baovao voaray, dia lelavola efatra hetsy ariary niampy kojakoja maro lafo vidy no lasan’ireo mpandroba, ary nodoran’ireo tsy mataho-tody avokoa avy eo ny entana rehetra tsy zakan’izy ireo tao amin’ity toeram-pivarotana ity, ka may kila forehitra niaraka tamin’ny trano. Raha ny voalazan’ny lasibatra, dia mitentim-bidy hatramin’ny roa tapitrisa ariary mahery ny fatiantoka manoloana an’izao faharavana izao, ary efa manao ny fikarohana an’ireo olon-dratsy  ny mpitandro filaminana.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre le gaspillage alimentaire : 17 tonnes de nourritures sauvées et redistribuées en 2018

Manzer Partazer Madagascar fait peau neuve et devient FoodWise. Né en 2015 à Maurice, ce projet a affiché un grand succès à Madagascar et a permis l’année dernière, de partager 70.000 repas à 2000 orphelins et d’éviter l’émission de 30t de CO2.

 Suite à son succès, le projet qui lutte contre le gaspillage alimentaire a un nouveau visage, mais le principe reste le même, selon ses promoteurs. En 2015, le projet Manzer Partazer initié par l’Allemande Julia Venn et l’Italien Davide Signa. Le but était de réduire le gaspillage alimentaire du secteur hôtelier et ses buffets abondants à travers la redistribution aux enfants vulnérables grâce à une chaîne de valeur à zéro frais. Ce concept innovateur, imaginé par les deux co-fondateurs, fut la première initiative dans ce domaine dans l’Océan Indien, et était reconnu à l’international. Fin 2015 la Commission de l’Océan Indien (COI) qui a subventionné le projet, a envoyé les co-fondateurs poursuivre le programme ISLANDS à Seychelles et Madagascar pour tester la faisabilité du projet dans les autres îles de la région. Après le succès du projet pilote, le projet a été implémenté à Madagascar en 2016 à travers l’association Zero Hero.  D’après Kulia Venn, l’implémentation était surtout possible grâce au partenariat logistique avec DHL Madagascar qui a soutenu le projet dès sa phase pilote.

Efficiente. Le projet n’engage aucun coût dans son processus de redistribution alimentaire, selon les explications. « La beauté du processus, en comparaison avec les banques alimentaires classiques coûteuses, qui existent dans beaucoup de pays développés, est uniquement l’utilisation et l’optimisation des ressources déjà existantes. Les produits sont collectés et placés dans un récipient réutilisable par les employés du Donateur alimentaire. Ensuite ils sont transportés par DHL, qui utilise ses itinéraires quotidiens et ses espaces vides dans ses véhicules, sans engager de coûts supplémentaires ni produire plus de dioxyde de carbone. Et au final, la nourriture est préparée par l’équipe du receveur dans leurs locaux (cuisine, etc.) pour la distribution finale aux enfants vulnérables. Aucun coût supplémentaire pour la collecte, le transport ou la préparation. Tout cela en respectant les normes d’hygiène alimentaire et en assurant un cadre légal, qui protège les donateurs alimentaires sur leurs dons effectués, grâce, entre autres, à notre partenaire Lexel juridique et fiscale à Madagascar », ont affirmé les promoteurs du projet.

Succès. Si l’on se réfère aux réalisations à Madagascar de 2018, le projet a sauvé plus de 17 tonnes de nourritures, partagé plus de 70 000 repas aux 15 centres orphelinats partenaires et ses 2000 orphelins, et évité l’émission de 33 tonnes de CO2 grâce à la redistribution alimentaire. Malgré cette grande réussite, les responsables du Projet ont décidé de faire un rebranding. Ce changement de marque est motivé par trois raisons, selon les explications. En 2018, les co-fondateurs ont décidé de se désassocier, car les visions pour le futur n’étaient plus les mêmes. Cela n’empêche que le principe de base du projet va continuer avec les deux co-fondateurs. « Davide va garder le nom et le logo de Manzer Partazer à l’île Maurice pour continuer les activités et aussi afin de se spécialiser plus vers la sensibilisation sur le sujet. Julia a enregistré la nouvelle entité FoodWise SARLU en Janvier 2019 à Madagascar à l’EDBM et va prendre en charge et assurer la continuité de toutes les activités du projet Manzer Partazer de l’association Zero Hero. L’objectif de FoodWise est de commencer par la lutte contre le gaspillage alimentaire, mais aussi de s’investir davantage vers un système alimentaire durable qui inclut la notion de la valorisation des déchets », ont indiqué les fondateurs. Ensuite, ces derniers ont noté qu’ils souhaitent se positionner comme une entreprise sociale, c’est-à-dire, de créer des sources de revenus pour nous autofinancer et par conséquent pérenniser notre mission sociale et environnementale. Et troisièmement, l’internationalisation est au programme, raison de ce rebranding avec un nom anglophone. Selon Julia Venn, FoodWise vise à élargir son champ d’action en agissant sur toute la chaîne alimentaire vers un système alimentaire durable, et à élargir son impact géographique grâce à la digitalisation permettant d’atteindre plusieurs pays.Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Concert Fandrama, du «Gomalahy» au Jao’s Pub

Bemamy Beriziky le Prince du «Salegy-goma»

Une prolongation de la fête de la Saint-Valentin avec le groupe Fandrama. Les jeunes d’Ambohipo et d’ Ambolokandrina  ne rateront pas une telle occasion.  

Maître Bemamy et ses musiciens  chaufferont  l’estrade de la cambuse de Jaojoby vendredi 22 février à 20 heures.  Salegy goma, dahira, m’gôdro teintés de rythme sakalava du Nord seront joués par Bemamy Beriziky.

Shiron’love, magnangy mahitso, jaolahinay mahery seront sûrement  dans le répertoire de cette formation d’Anivorano Nord.  Evidemment, une ambiance de   battement de mains rythmées vibrera Ambohipo et ses environs.  Les jeunes filles suivront le rythme en se déhanchant. Ce n’est pas par hasard que les membres du groupe  sont qualifiés d’ambianceurs. Quand ils montent sur scène, ça y est !  Le public est en extase total.

Bemamy a changé de tempo pour ne pas être débranché   de la réalité. Le prince du  goma s’ouvre dans un autre  beat. L’afro-dance   était au menu ! D’après les inconditionnels de Fandrama le morceau Alamino koragna a été réussi. Alors,  Coup d’essai coup de maître pour Bemamy Beriziky et ses compères.

2018, année de concert. L’année dernière, du 1er janvier jusqu’au 31 décembre, le groupe Fandrama avait un agenda très chargé. Le prince du salegy-goma a sillonné le triangle du nord.  Plus de 20 ans de carrière, Bemamy est toujours présent dans le showbiz de la « mozika mafana ».

Les apoïdes  comme source s’inspiration. Animateur de radio dans la ville d’Antsiranana dès l’âge de 20 ans,  à cette époque, Beriziky Bemamy était déjà adepte de la musique traditionnelle du nord notamment le salegy.  Originaire de la commune  d’Anivorano-Nord, il y  passe ses vacances. C’est là que vienne l’inspiration du jeune homme.  Comme tous  artistes de sa génération, Bemamy s’inspirait  des chants du terroir.  En 1998, il décide  de créer un   groupe qu’il a baptisé  Fandrama qui veut dire abeille. Puisque le prénom du leader s’appelle Bemamy qui se traduit littéralement « sucré », étant donné que cet insecte  produit du miel, l’artiste n’a pas cherché loin. En effet, le groupe a un bon goût musical exceptionnel. Ainsi,  d’Ambilobe à Ampanihy, du cap Masoala à la baie de Narindra,  le salegy de Bemamy est admiré  par tous les Malgaches. De Saint-Denis  à Dzaoudzi, les morceaux du groupe Fandrama inondent le Sud-ouest de l’océan Indien.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Journalisme pour le développement : Formation internationale et 10 000 euros à la clé avec le Prix Media...

Le Prix Media Lorenzo Natali représente une opportunité en or pour renforcer les capacités et les contributions des journalistes au développement.

Depuis le 18 février jusqu’au 14 avril prochain, les journalistes malgaches pourront tenter leur chance de remporter les deux catégories du Prix Media Lorenzo Natali, à savoir : le Grand Prix et le Prix du Journaliste émergent.

 Les lauréats de chaque catégorie gagneront chacun 10 000 euros, tandis que le celui qui remportera le Prix du Journaliste émergent bénéficiera en plus d’une expérience professionnelle au sein d’une structure internationale. A titre d’information, le Prix Media Lorenzo Natali est décerné et organisé par la Commission européenne. D’après les informations reçues au sein de la section Politique, Presse et Information de la Délégation de l’Union européenne à Madagascar, le prix vise à récompenser « les journalistes fournissant des reportages éclairants sur le développement et l’éradication de la pauvreté ». Le comité est en effet convaincu que les journalistes ont pleinement un rôle à jouer dans l’atteinte des objectifs de développement et du maintien de la paix. Avec les compétences ,; les appuis et le renforcement de capacités adéquats, les journalistes peuvent contribuer pleinement à relever les principaux défis globaux en termes de développement : égalité des genres, paix et sécurité, migrations et changements climatiques.

Trois catégories, cinq régions. Comprenant trois catégories, à savoir, le Grand Prix, le Prix Europe, ou encore le Prix du Journaliste émergent ; le Prix Lorenzo Natali couvre cinq régions : l’Afrique, l’Asie et le Pacifique, l’Europe, l’Amérique latine et les Caraïbes, ainsi que le Moyen-Orient.  Les journalistes malgaches pourront donc concourir pour le Grand Prix et le Prix du Journaliste émergent. Pour chaque catégorie, le lauréat sera récompensé à hauteur de10 000 €. Par ailleurs, Le meilleur journaliste émergent étoffera son expérience professionnelle auprès d’une structure média partenaire de l’Union européenne. La période de candidature pour le concours courra du 18 février jusqu’au 14 avril 2019. Au début du mois de mai, trois écoles internationales de journalisme feront une présélection des journalistes. Courant mai-juin, le grand jury se réunira pour prendre une décision finale sur les lauréats de chaque catégorie. Les lauréats seront enfin connus et récompensés à Bruxelles, les 18 et 19 juin prochains durant les Journées européennes du développement. Les confrères et consœurs intéressés par le concours sont invités à consulter en amont le site https://ec.europa.eu/europeaid/lnp pour connaître le règlement du concours. A vos plumes.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Fenoarivo Atsinanana : Raim-pianakaviana maty notapahin-doha tao amin’ny toeram-piasany

Lehilahy iray sahabo ho 50 taona eo no maty nihosin-drà, afak’omaly, notapahin’ny jiolahy ny lohany ary bory tanteraka ny teo amin’ny tendany. Araka ny vaovao voaray, dia teo am-pikarakarana sy am-panaovana lasantsy jirofo ity raim-pianakaviana ity no novonoin’ireo tsy mataho-tody, tao Marovato III, any amin’ny kaominina ambanivohitra Ambodimangabe, distrikan’i Fenoarivo Atsinanana. Raha ny fantatra, tsy naka na inona na inona ireo olon-dratsy, satria mbola hita tao amin’ny fitoeran’entana namonoana an’ity rangahy mpandraharaha ity ny lasantsin-jirofo 15 litatra sy ireo entana ary fitaovana rehetra nampiasainy. Efa misokatra moa ny fanadihadiana lalina ataon’ny mpitandro filaminana, ka ho hita eo ny tena marina mahakasika an’ ity vono olona nahatsiravina tamin’ny fomba feno habibiana ity.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Trafic illicite de pierres industrielles : Un camion transportant 30 tonnes de malachites intercepté sur l...

Cette prise de la gendarmerie sur la RN7 dans le district d’Antsirabe II prouve que jusqu’ici, le braconnage de nos ressources naturelles commis par des ressortissants étrangers est loin d’être maîtrisé. Cette défaillance de l’Etat ne concerne pas seulement la biodiversité mais elle n’épargne pas également les ressources minières. Le 18 février 2019 vers 13 heures, un camion Renault TRR transportant 30 tonnes de malachites a été intercepté par des éléments de la brigade de Police de la route d’Antsirabe à Vinaninkarena. Le contrôle effectué par les gendarmes a prouvé que la cargaison circulait sans les documents réglementaires exigés par la loi en vigueur. Ainsi, la gendarmerie a immobilisé le véhicule et a saisi les marchandises. L’enquête a révélé qu’en provenance de Beraketa de la région Androy  pour être livrées à Toamasina, ces pierres appartiennent à un ressortissant Chinois demeurant à Toliara. Ce qui signifierait que ces pierres industrielles à utiliser dans la fabrication de bijoux et d’objets d’art seraient destinées à l’exportation. Récupérées par le Service régionale des Mines d’Antsirabe, la cargaison a été acheminée vers le Ministère des Mines à Ampandrianomby qui devra poursuivre l’enquête. On attend alors la suite de cette affaire.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Le BTM FC en deuil : Manana n’est plus !

Consternation dans les rangs des anciens sociétaires du BTM Football Club à l’annonce du décès de Manana, le mythique latéral gauche du club.

L’homme qui arrive toujours à dérider l’ambiance d’avant match par son sens de l’humour, est resté l’ami de tous ses coéquipiers et même des joueurs dans d’autres clubs des années 90. On riait beaucoup en le voyant balbutier quelques mots d’anglais, toujours avec le sourire, puis le swahili presque sans accent lors d’une tournée du BTM FC au Kenya.

Autant le dire, Rabemanana Jean Gilardin son vrai nom, est apprécié par tout son entourage qui retiendra les nombreuses qualités d’une personne aimable , et surtout n’hésitant pas à venir en aide aux autres.

A toute sa famille, la section sportive de Midi Madagasikara renouvelle ses sincères condoléances.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Mettre fin aux mauvaises pratiques des politiciens

C’est une république exemplaire que le régime du président Andry Rajoelina veut instaurer. Cet idéal, beaucoup de Malgaches le partagent, mais le chemin pour y parvenir est très long.  Les réticences manifestées par les députés à propos de la  loi sur le recouvrement des avoirs illicites montrent que le nouveau pouvoir doit faire preuve de détermination pour mettre fin aux mauvaises pratiques ayant eu cours et ayant permis  l’enrichissement de nombreux politiciens.

Mettre fin aux  mauvaises pratiques des politiciens

La politique  devrait être un moyen de servir et d’œuvrer pour le bien des citoyens. Jusqu’à présent, son rôle a été dévoyé et elle a été  utilisée à Madagascar comme un instrument de puissance par ceux qui ont accédé au pouvoir. Les règles de droit ont souvent été bafouées, et  cette  situation a permis à des personnalités  proches du pouvoir de se constituer d’immenses fortunes personnelles. Aujourd’hui, il  est temps de rétablir  la  justice et l’équité qui doivent être le fondement d’un état soucieux  de préserver ses citoyens. Le nouveau président a prôné durant la campagne électorale l’instauration  d’une bonne gouvernance et d’une république  exemplaire. Dés son installation, il a tenu un discours  extrêmement ferme où le leitmotiv était « honnêteté et compétence ». Le Premier ministre qui a été nommé, a pris des mesures allant dans ce sens. La  lutte contre la corruption  a été une des directives adressées aux membres du gouvernement. Mais toute la structure qui est en place ne peut pas être changée tout de suite. La mentalité  doit être  différente.  Le refus de voter la  loi  sur le recouvrement des  avoirs illicites par les députés est un exemple de ce refus du changement. C’est  un  comportement révolutionnaire que le président Andry Rajoelina doit adopter pour faire avancer les choses. Le DG du SAMIFIN a dit que  le  dernier mot revenait au chef de l’Etat à propos  du recouvrement des avoirs illicites. Ce dernier a le pouvoir de légiférer par ordonnance et  il peut donc  donner à l’Etat le moyen d’agir.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

BFM : Les billets de banque détériorés, toujours échangeables

Les billets de banque détériorés peuvent être échangés auprès des guichets de la Banque Centrale à Antaninarenina et au niveau des 15 représentations territoriales.

Les billets de banque détériorés peuvent toujours être échangés. C’est ce que rappelle la Banky Foiben’i Madagasikara (BFM) dans un communiqué.  L’échange se fait auprès des guichets du siège  de la Banque Centrale et au  niveau de ses 15 représentations territoriales. « L’échange se fait de manière gratuite, sans contrepartie et à la même valeur faciale ». précise la BFM.  Par ailleurs, les guichets pour les échanges de ces billets par le public au siège à Antaninarenina et à la représentation territoriale d’Antsirabe, ont fait l’objet de nouvelles constructions afin d’une part, d’alléger et d’accélérer les traitements, et d’autre part, d’augmenter la capacité d’accueil des usagers, et d’améliorer la qualité des services. Les travaux de modernisation se poursuivront au niveau des autres représentations territoriales. La BFM soucieuse du bien-être des usagers qui vivent au quotidien avec ces billets en les conservant, les manipulant, les passant de main en main pour régler les transactions, et du fait que la fabrication, l’importation et l’entretien de ces billets coûtent cher au pays,  la BFM incite par ailleurs les usagers à ne pas les mouiller, les salir,  ni écrire dessus, et les attacher avec des élastiques, les agrafer et les froisser.

Rappelons que  les nouvelles coupures de 20.000, 10.000, 5000 et 2000 ariary  ont été mises en circulation, pour la première fois en juillet 2017. Suivis des billets de 1000, 500, 200 et 100 ariary en septembre 2017. En effet, la Banque Centrale a annoncé hier, lors d’une conférence de presse que « la première émission aura lieu le 17 juillet 2017 pour les coupures de 20 000, 10 000, 5 000 et 2 000 ariary ». Les autres nouveaux billets de 1 000, 500, 200 et 100 ariary seront pour leur part mis en circulation le 18 septembre 2017. Considérés comme modernes et sécurisés, ces billets de 2017 ont quand même fait l’objet de contrefaçons ces derniers temps.  En 2017, l’émission de ces nouveaux billets était considérée comme un défi économique.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Système de clinique mobile : La Corée du Sud à la rescousse

L’ambassadeur de la Corée du Sud, Lim Sang-Woo (à g.) confirme l’appui sud-coréen en matière de développement du service de santé de proximité à Madagascar.

Le  système de clinique mobile démarrera officiellement bientôt, a-t-il été appris tout récemment auprès du ministère de la Santé publique.

Mettre en place un système de clinique mobile et atteindre les régions les plus reculées du pays. C’est ce qui sera bientôt mis sur pied, avec la mise en place d’une unité de soins mobile capable de sillonner les localités non desservies par les structures de santé déjà existantes. Ce système destiné à assurer la proximité et l’accès aux services de santé par les populations des zones éloignées, bénéficiera de l’appui du gouvernement de la Corée du Sud. Ce système permettra alors à l’unité de soins mobile d’aller à la rencontre des populations, et apporter ainsi une solution au problème d’éloignement des centres de santé de base. Médicalisée et bien équipée, cette unité de soins mobile assurera la prise en charge des personnes malades dans des localités ne disposant d’aucun centre santé ni d’hôpital. « Cette proposition de service de proximité de santé sera réalisée avec le ministère de la Santé publique pour se rapprocher plus de la population », a expliqué l’ambassadeur de la Corée du Sud, Lim Sang-Woo, à l’issue de sa visite de courtoisie auprès du ministre de la Santé publique, le Pr Julio Rakotonirina, en début de semaine à Ambohidahy.

Global Health Security Agenda. Par ailleurs, l’ambassadeur sud coréen a sollicité l’adhésion du département de la santé à Madagascar à l’ONG Global Health Security Agenda, dirigée par la Corée du Sud,  dans le but de contribuer à la promotion de la santé à Madagascar. Selon le ministre Julio Rakotonirina, l’ONG accompagnera la partie malgache en matière de développement du système de santé en général. Ce volet inclut la mise en place dans les 22 régions de Madagascar, de laboratoires répondant aux normes internationales en vue d’accélérer les procédures d’analyse et de diagnostic des maladies. Une perspective qui permettra aux populations des régions, d’avoir mieux accès à ce type de service, longtemps resté hors de portée du plus grand nombre, notamment les habitants des zones rurales.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Météo : Peu de probabilité de formations de cyclone dans le canal du Mozambique du 18 février au 3 mars...

Pas encore de cyclones mais des pluies modérées à abondantes jusqu’au 3 mars.

Selon Météo Madagascar, les probabilités de formation de cyclone sont faibles pour la période du 18 février au 3 mars. Cependant, le mauvais temps et les pluies demeurent, en raison notamment de l’amas nuageux dans le Canal du Mozambique. Toutefois, les alertes sont maintenues.

Cependant les probabilités peuvent être considérées dans la région indo- océanienne, propice justement à la formation des cyclones.Les pluies demeureront abondantes dans la partie occidentale de l’île. L’alerte rouge prévaut ainsi pour le Menabe et le Sud-Ouest. L’alerte verte pour les districts du Melaky, de Besalampy, de Maintirano et d’Antsalova. La région sud sera en revanche menacée par les inondations, donc sera sous alerte bleue, notamment : Morombe, Toliara I et II, Betioky Atsimo, Ampanihy, et toute la région Androy. En revanche du 25 février au 3 mars, le volume des précipitations sera modéré à abondant (compris entre 75 et 100 mm), notamment pour le district de Miarinarivo et de Bongolava ; ainsi que pour Soavinandriana, Faratsiho, Betafo et Antsirabe.

L.R

Midi Madagasikara0 partages

CENI : Formation des membres des OVEC

Dans le cadre des préparatifs de l’organisation des élections législatives prévues le 27 mai 2019, la Commission Electorale Nationale organise des formations à l’intention des membres des Organes de Vérification et d’Enregistrement des Candidatures (OVEC) dans la Région d’Analamanga ces 21 et 22 février 2019 à la CENI Alarobia. Il s’agit notamment d’un atelier de formation des membres des OVEC ainsi que d’appropriation des textes sur les élections législatives.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Kaominina Antsirabe : Tokony ho voaloha ny karaman’ny mpiasa

Tsy afaka ny hipetra-potsiny izahay hoy ireo ankolafin-kery maro nitambatra ao amin’ny mpanolo-tsaina satria raha marary ny aty tohina ny afero araky ny fiteny. Nampiantso ny mpangao gazety teto Antsirabe ny mpanolotsain’ny kaominina ny datin’ny Alatsinainy 18 Febroary lasa teo nanazava fa tsy tokony ho tonga amin’izao fitokonana faobe ataon’ny mpiasa izao ny toe- draharaha raha toa ka nisy ny mangarahara eo amin’ny fitantanana. Saika ity resaka tsy fangaraharana ity  rahateo no fototry ny olana raha zava mitranga no jerena satria samy milaza azy ity avokoa na ireo mpiasa na ny mpanolotsaina. Nanazava ireto farany fa nanatrika feno ny fanaovana tetibola 14 andro izy ireo  ary nahita fa misy tsy mety ary misy fitanilana ny tetibola. Tsy fahefan’izy ireo intsony anefa ny manova ny tetibola fa miverina any amin’ny « contrôle financier » ary avy eo mankany amin’ny “tribunal financier” ka ireto farany no manapa-kevitra amin’io fandinihina io tetibola io. Efa nanao ny ezaka rehetra ny mpalolotsaina nijerevana io teti-bola, isan’izany ny fametrahana fanontaniana mikasika ireo karaman’ny mpiasa tsy voaloa , sy ny trosa , ankoatra izany  ny « saisine » natao. Tsy mazava ny fandehan’ny vola miditra sy mivoaka ary nanamafy aza moa ny mpanolotsaina fa raha toa ka mandalo ao amin’ny tahirim-bolam-panjakana avokoa ny vola miditra  amin’ny kaominina dia tsy misy olana ny fandoavana ny karaman’ny mpiasa.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Trafic d’influence et Corruption : Mbola Rajaonah-Claudine Razaimamonjy impliqués dans de nouveaux dossiers

Mbola Rajaonah impliqué dans de trafic d’influence.Octroi de marchés publics douteux pour Claudine Razaimamonjy.

L’arrestation de Mbola Rajaonah a eu lieu le 13 février dernier. Auditionné par le Pôle anti-corruption, il a été placé sous mandat de dépôt à la maison de force de Tsiafahy, par la suite. La famille de Claudine Razaimamonjy demande, par ailleurs, son évacuation sanitaire.

Des enquêtes ont été menées par le Pôle Anti-Corruption (PAC) à l’encontre de Mbola Rajaonah, sur d’autres dossiers concernant ce dernier. Il s’agit de trafic d’influence et de corruption. Les deux dossiers sont notamment liés. Faut-il rappeler que d’autres charges ont été retenues contre l’ancien conseiller auprès de la Présidence de la République portant sur le blanchiment de capitaux et de fraude fiscale. Ces deux dossiers ont été à l’origine de son incarcération dans la maison de force de Tsiafahy le 14 février dernier. Toujours est-il que la justice qualifie le blanchiment de capitaux comme une affaire criminelle. Concernant la date du procès du Président Directeur Général de la société Transit Tafaray, elle  n’a pas encore été communiquée. En attendant, il est en détention préventive à Tsiafahy.

Rebondissement. Pour ce qui est de Claudine Razaimamonjy, d’autres dossiers l’attendent aussi et qui ont trait à l’octroi de marchés publics. Toujours à propos de cette femme d’affaires, à l’annonce de sa mise sous mandat de dépôt, le 7 avril 2017, elle a été prise d’un malaise et a été aussitôt évacué à l’HJRA d’Ampefiloha. Par la suite elle a été en détention préventive à Antanimora où elle n’est restée que quelques jours pour être transférée à Manjakandriana. Un nouveau rebondissement, elle a dû de nouveau retourner à la maison centrale d’Antanimora.

Evacuation sanitaire. La raison en est qu’elle aurait été vue assister à un mariage, c’est ce qui a motivé ce transfert. Tout récemment, la famille de l’ancienne conseillère spéciale de président Hery Rajaonarimampianina a demandé une évacuation sanitaire pour leur proche auprès des autorités compétentes. Pour l’heure, ces derniers n’ont pas encore donné leur avis. Notons que ce serait une nouvelle évacuation sanitaire pour cette femme d’affaires, si elle aura gain de cause. En effet, elle a été évacuée à l’île Maurice en 2017.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Manja : Omby 30 norobain’ny dahalo, olona miisa 9 lasa takalon’aina

Noho ny firongatry ny asan-dahalo sy ny tsy fandriampahalemana nanao sesilany tato ho ato any amin’ny distrikan’i Manja, faritra Menabe, dia miaina tanteraka ao anaty horohoro ny mponina, ka amin’ny efatra hariva dia samy mitady toerana hisitrihana any anaty ala avokoa ny olona. Noho ny tahotra, tsy misy fivelomana azo atao mihitsy, fa miraviravy tànana tanteraka ny vahoaka. Afak’omaly naraina, tokony ho tamin’ny iray ora, andian-dahalo 35 lahy nitam-piadiana no nanafika tao an-tanànan’i Tsaroanala, ka lasa tamin’izany ny omby 30 isa mahery niampy ny kojakoja an-tokantrano rehetra. Tsy vitan’izay ihany fa mbola nitondra olona sivy teo an-tanàna natao takalon’aina ireo mpanani-bohitra, raha ny vaovao voaray. Avy hatrany dia nandray andraikitra ny mpitandro filaminana (Zandary sy Polisy) any an-toerana nanampy ireo fokonolona tamin’ny fanarahan-dia.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Fanafihana mitam-piadiana eto Toamasina : Lasibatra indray ny « Cash Point » iray tao Bazary kely omaly a...

Tena mihantsy ireo mpitandro filaminana eto Toamasina ireo andian-jiolahy ankehitriny, satria tsy lavitra izay hoe manodidina ny 50m ny tobin’ny polisy tao Bazary kely no nitrangan’ity fanafihana mitam-piadiana nitranga omaly antoandro tokony tamin’ny 11ora ity. Raha ny fitantaran’ireo niharany dia tonga toa ny olon-drehetra ireto andian-jiolahy roa samy nitotra basy PA teny aminy niditra ny tranom-barotra “Cash Point” ity, ny iray hafa kosa fahatelo nijanona teny ivelany mbola manana basy PA koa teny aminy. Avy hatrany dia nanapoaka basy nanao tifi-danitra ireo roa lahy niditra ho fampitahorana ireo tao anatin’ilay “Cash Point” sy ireo mpikirakira izany hamoaka ny vola maty tao aminy, mbola tsy fantatra mazava ny vola lasan’ireto andian-jiolahy ireto. Vao nahazo ny vola izy ireo izay tena haingana be ny fanaovan’izany asa ratsy izany, dia nandeha an-tongotra toa ny olon-drehetra ary niditra ilay “Cité” teo akaiky teo ihany, toerana nametrahan’izy ireo ny moto nentiny. Tsy nisy naratra na maty aloha nandritra izao raharaha izao na teo aza ny fanapoahana basy PA izay mbola mitondra ny laharana “SF 82” hatrany ny vodim-bala hita nandritra izany. Haingam-pahatongavana ny polisy misahana ny hery vonjy taitran’ny polisy tamin’izao raharaha izao saingy haingam-piasa koa ireto jiolahy ka nokarohina sy narahan-dia aza dia efa tsy hita intsony ny nisy azy ireo. Raha ny angom-baovao hatrany dia heverina fa ireo 03 lahy tena karohana mpampiasa ilay basy kalaky sy PA ary bala marobe efa saron’ny polisy teto Toamasina farany teo ary efa nahazoan’olona 06 MD izay vehivavy ny 03 ireto andian-jiolahy 03 ireto. Ankoatra izany dia faharoa notafihan’ireo andian-jiolahy ity mpanao “Cash Point” voatafika ity satria ny tompony mihitsy no maty voatifitry ny Jiolahy ny taona lasa iny teo amin’ny tetezan’I Tanambao Verrerie, izay mbola andian-jiolahy telo nitondra moto ihany no nahavita izany tamin’izany, raha avy nanome vola ireo orinasa ahafahany manao ny asany amin’ny fanakalozam-bola fanaony, izay mpiasan’ny kaominina no tompony.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Tennis de table : Coup d’envoi de la saison ce week-end

Le tennis de table va ouvrir sa saison à l’occasion d’un tournoi en Open pour ce week-end au Palais des Sports Mahamasina.

Un coup d’envoi qui prend déjà toute son importance dans la mesure où selon le président Mota Ravalison, ce sera l’occasion pour avoir une idée de la présélection qui ira d’abord participer à un stage en Chine ou mieux qui va participer aux Jeux des Iles où les places seront chaudement disputées.

Selon le DTN du tennis de table, Tahiry Rakotoarisoa, il y a déjà quatre expatriés sur la liste dont deux hommes et deux femmes qui se trouvent de par leur classement mondial, bien au-dessus du lot et qui n’ont pas besoin, du moins en théorie, de passer par des tests de sélection.

Ce qui signifie que sur le plan local, quatre pongistes restent sélectionnables dont bien évidemment deux hommes et deux femmes pour représenter Madagascar aux Jeux des Iles de Maurice.

La fédération mise beaucoup sur ce stage en Chine pour espérer renouer avec les résultats d’antan notamment lors des Jeux des Iles de 1985 à Maurice durant lesquels, Madagascar a fait main basse sur toutes les médailles du tennis de table.

Certes et comme les Mauriciens ont aussi franchi un autre palier, on s’attend à voir à de belles bagarres pour la course aux médailles. Un nouveau défi qui ne fait pas peur au président Mota Ravalison pour peu qu’on lui donne les moyens de ses ambitions.

Clément RABARY