Les actualités Malgaches du Lundi 21 Janvier 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara33 partages

Tribunal Anosy : Procès Jaovato contre Rajaonarimampianina ce jour

Un procès opposant l’ancien président de la République Hery Rajaonarimampianina au député d’Antalaha Laisoa Jean Pierre dit Jaovato, va se dérouler ce jour à la salle 7 du tribunal d’Anosy. L’ancien locataire d’Iavoloha est accusé de refuser de restituer une voiture 4×4 blindée de Marque Toyota (V8) que l’élu d’Antalaha a mis à sa disposition pour la campagne du deuxième tour de l’élection présidentielle de 2013. Jaovato a intenté une action en justice après la démission de Hery Rajaonarimampianina de la Présidence de la République.

Frais d’entretien. Le député demande en même temps à l’ancien président , le paiement des frais d’entretien qu’il a supportés auprès de Toyota Raseta pendant cinq ans. « Toyota Raseta n’a jamais accepté d’assurer l’entretien de la voiture sans mon consentement. », a expliqué Jaovato. Pendant cinq ans, l’élu d’Antalaha a vainement tenté de demander à l’ancien président de la République la restitution de sa voiture.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara22 partages

Rija Randriamalalaniaina : « Madagascar pourrait faire du numérique un vrai vecteur de croissance »  

Rija Randriamalalaniaina, chef de Projet Trafic dans une agence digitale en France, et enseignant en marketing Digital à l’Université de Franche-Comté.

Avec un haut débit qui surpasse ceux des pays développés, Madagascar dispose d’une bonne qualité de connexion Internet. Cette opportunité doit être capitalisée, selon l’expert en technologie digitale, Rija Randriamalalaniaina.

Bien que Madagascar dispose de l’un des réseaux internet les plus rapides au monde, le plaçant devant la France et la Grande Bretagne, avec une vitesse de connexion de 24,9Mégabites par seconde, le numérique reste encore sous exploité et la couverture en haut débit ne sert qu’à une minorité de personne. C’est ce qu’a indiqué Rija Randriamalalaniaina, chef de Projet Trafic dans une agence digitale en France, et non moins enseignant en marketing Digital à l’Université de Franche-Comté. « L’initiative publique pour développer le numérique était insuffisante et le retard se creuse de plus en plus par rapport à certains pays d’Afrique comme le Rwanda ou le Maroc, malgré une ressource humaine et intellectuelle plus qualifiée. Pour preuve : les sites internet des toutes les institutions de la République ne sont pas sécurisés et celui du Ministère en charge du développement du numérique n’est même pas accessible », a indiqué l’expert de la technologie digitale.

Faire plus. L’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM) prévoit quelques grandes lignes pour faire de Madagascar un leader en matière de services liés au TIC, comme l’informatisation des services de l’Etat, informatisation de l’Administration, intégration des TIC dans les programmes d’enseignement, actualisation des cadres juridiques, la création de centre de formation etc. Cependant, Madagascar pourrait faire du numérique un vrai vecteur de croissance et aller au-delà d’un Pays de sous-traitance informatique et de centre d’appels, d’après Rija Randriamalalaniaina. « En France par exemple, le numérique pèse 5,5% du PIB et emploie 1,5 millions de personnes. Le numérique connaît une effervescence considérable en Afrique, mais les échecs commencent également à apparaître comme le cas de la fermeture des filiales du Leader du e-commerce français C-discount au Cameroun et au Sénégal. Le rôle du nouveau gouvernement Malagasy devrait être tout d’abord de fixer un cap et un environnement propice à l’innovation. Il devrait collaborer avec tous les acteurs du secteur numérique : les entreprises, les startups, les banques, les investisseurs et toutes les ressources intellectuelles et talents, à Madagascar et dans le Monde, afin de monter son propre plan numérique, adapté aux contraintes du Pays et à ses environnements économiques, juridiques et culturels », a soutenu l’expert. Bref, avec les apparences actuelles, les perspectives sont bonnes, mais du travail reste à faire.

Antsa R.

 

Midi Madagasikara18 partages

Municipalité d’Ambositra : Les habitants font face à une insécurité grandissante

Depuis quelques mois, les habitants de la municipalité d’Ambositra et de ses environs vivent dans l’incertitude d’éventuels actes de banditisme que ce soit de jour comme de nuit. Ces actes de banditismes sont au point de devenir le quotidien des habitants désemparés, tout comme les forces de l’ordre qui font face à une insuffisance d’effectifs, de moyens financiers et de matériels, nonobstant les rapports de circonstance des responsables sur place adressés à leurs chefs hiérarchiques, souvent classés sans suite. La population s’appauvrit de jour en jour, nombreux sont les familles qui ont perdu leurs proches. La population ne sait plus à quel saint se vouer et la situation n’est pas prête de s’améliorer de sitôt. Le nouveau gouvernement n’aura pas la tâche facile face à l’insécurité généralisée qui prévaut à travers l’île et qui requiert la collaboration de tout un chacun avec une institution forte, comme préalable pour que tout le monde adhère au processus.

Anastase

Midi Madagasikara14 partages

Investiture à Mahamasina : Andry Rajoelina annonce la nomination de 23 gouverneurs

Le Président Andry Rajoelina a annoncé la nomination de 23 gouverneurs. (Photo Kelly)

Une cérémonie grandiose où le nouveau président a tenu un discours consensuel. Sans oublier pour autant de parler des projets qu’il a annoncés, lors de sa campagne électorale.

Le nouveau Président Andry Rajoelina a prêté serment, avant-hier à Mahamasina devant une foule immense, environ 40.000 personnes. « Devant Dieu, le pays et le peuple Malagasy, je fais le serment de réaliser suivant les normes en vigueur et dans l’intégrité, les nobles fonctions et la haute responsabilité du Président de la République ». Tels ont été les premiers mots du chef de l’Etat. Lors de son allocution, le nouveau Président a également annoncé la mise en place de 23 gouverneurs. Ils vont remplacer les chefs de région. Au lieu de 22 régions, ce serait donc 23, Vatovavy Fitovinany étant scindée en deux. A leur tête 23 gouverneurs. Dans le sens notamment d’une décentralisation effective. Lors de cette cérémonie, le collier de Grand maître de l’Ordre National Malagasy a été remis au Président de la République Andry Rajoelina par le noueau grand chancelier, Madeleine Ramaholimihaso.

Tanamasoandro. Il n’a pas manqué également de parler de ville nouvelle pour désengoprger la capitale. Elle va servir notamment à délocaliser les ambassades, les institutions et les ministères. Un projet dénommé « Tanamasoandro » qui va incessament démarrer. Trente-cinq pays et organisations internationales étaient présents, lors de cette cérémonie. Notons que cinq présidents africains ont honoré également cette cérémonie. Il s’agit de la Namibie, Zambie, Ghana, Guinée et Comores. Toujours est-il-que les trois anciens présidents Didier Ratsiraka, Marc Ravalomanana et Hery Rajaonarimampianina ont été aussi présents à Mahamasina (lire article par ailleurs).

Capitaine de navire. A l’endroit du peuple Malagasy, le chef de l’Etat a souligné qu’un nouveau chapitre s’ouvre pour l’histoire de Madagascar, pour un avenir meilleur qui sera édifié avec l’ensemble des forces vives du pays et avec le concours des partenaires techniques et financiers. Il a promis d’œuvrer comme un capitaine de navire avec le peuple malgache et avec patriotisme, afin de mener le pays vers un avenir radieux, car le défi principal selon le Président Andry Nirina Rajoelina est de « parvenir au port du développement et de l’émergence ». Le chef de l’Etat a aussi fait savoir que la lutte contre la corruption et le respect de l’orthoxie financière seront renforcés avec rigueur dans tous les services de l’administration.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara13 partages

Mahazoarivo : Suspense total après la démission du gouvernement Ntsay

Le gouvernement démissionnaire est chargé d’expédier les affaires courantes jusqu’à la formation de la nouvelle équipe.

Le dilemme serait dur à trancher : un gouvernement de technocrates ou un gouvernement de politiciens ?

Le Premier ministre Ntsay Christian a remis sa démission et celle de son gouvernement au président de la République nouvellement élu après l’investiture de ce dernier qui s’est tenue samedi dernier au stade municipal de Mahamasina. Ce samedi même, le locataire d’Iavoloha a pris un décret lu en début de soirée par le secrétaire général de la Présidence de la République et portant acceptation de cette démission, et chargeant en même temps le gouvernement démissionnaire d’expédier les affaires courantes jusqu’à la mise en place de la nouvelle équipe gouvernementale. Après la prise de ce décret, l’opinion publique s’attendait à la nomination du nouveau Premier ministre, mais contrairement à ce qu’on a laissé entendre depuis quelques jours, le nouveau président a évité la précipitation. D’ailleurs, la Constitution n’impose aucun délai pour la nomination de ce nouveau Premier ministre et celle des membres de son gouvernement. Par contre, la loi fondamentale dispose que « le président de la République nomme le Premier ministre, présenté par le parti ou le groupe de partis majoritaire à l’Assemblée nationale (…). Sur proposition du Premier ministre, il nomme les membres du gouvernement et met fin à ses fonctions. » (article 54) et que « Dans les trente jours de sa nomination, le Premier ministre présente son programme de mise en œuvre de la politique générale de l’Etat au Parlement qui peut émettre des suggestions. » (article 99).

Gouvernement d’élection. Après la nomination du nouveau Premier ministre, il lui faudra encore le temps pour mener ses consultations auprès des pressentis ministres. Jusqu’ici, il n’y a que des spéculations tant sur la structure du futur gouvernement (nombre et dénomination des ministères) que sur les personnalités qui vont le composer. D’un côté, on laisse entendre que le nouveau gouvernement serait composé de 18 ministères et de 4 vice-primatures. De l’autre, on essaie de véhiculer que la future équipe gouvernementale serait une équipe de technocrates. Par ailleurs, les bruits des coulisses font croire que le Premier ministre démissionnaire Ntsay Christian serait reconduit. Pour ceux qui soutiennent cette possibilité, ils rappellent la déclaration faite par Ntsay Christian lors de sa passation de pouvoir avec son prédécesseur Mahafaly Solonandrasana Olivier, selon laquelle il allait mettre en place un gouvernement d’élection. Si l’on s’en tient donc à la logique, Ntsay Christian devrait rester jusqu’aux Législatives dont le calendrier reste dans l’incertitude malgré la proposition de la CENI qui a fixé la date de 20 mars. S’il s’agirait donc d’un gouvernement d’élection, le futur gouvernement ne serait donc qu’une sorte de gouvernement de transition. La véritable équipe gouvernementale qui s’occupera de la mise en œuvre de l’IEM sera mise en place après la députation.

Cadre constitutionnel et légal adéquat. Mais, la question qui se pose est de savoir si le nouveau président de la République Andry Rajoelina attendra les Législatives pour démarrer la réalisation de l’IEM. Quoi qu’il en soit, force est de reconnaître que le nouveau président de la République aura besoin d’un cadre constitutionnel et légal adéquat s’il veut réussir dans la mise en œuvre de son ambitieux programme qui est l’IEM. La mise en place des gouvernorats régionaux qui auront une mission plutôt économique n’est prévue ni par la Constitution, ni par les différents textes de loi et réglementaires sur la décentralisation et la déconcentration. Bref, des réformes textuelles s’imposent, sans parler des réformes structurelles et institutionnelles qui devraient répondre aux exigences de l’IEM.

R. Eugène

Midi Madagasikara9 partages

Sambava : Pasitera nanolana vehivavy tera-bao

Tranga nahavalalanina ny maro no niseho, tany amin’ny Kaominina ambanivohitry Marojala Lokoho, Distrikan’i Sambava. Araka ny tati-baovao voaray, dia pasitera amperin’asa amina fiangonana zandriny iray any an-toerana no voatondro nanolana vehivavy vao tera-bao roa volana, ny alatsinainy naraina teo, tokony ho tamin’ny fito ora. Ity renim-pianakaviana ity, raha ny fantatra, dia maty zanaka teo am-piterahana, ary mpiara-miangona amin’ity mpitondra fivavahana ity, ka antsoiny matetika hoe : “belle soeur”. Raha ny fanazavana azo hatrany, dia tsy tao an-tranony ny vadin-dramatoa ka nanararaotra nanao ny filan-dratsiny ity pasitera voalaza fa efa niasa dimy taona tamin’io tanàna io. Taorian’ny fahotana mahafaty vitan’ilay mpitandrina, dia nitantara ny fomba mamohehitra nihatra taminy, tany amin’ny rafozam-badiny ravehivavy, ka vetivety dia niely eran’ny tanàna ny vaovao. Raha vao naheno izany rangahy tompom-bady dia romotry ny hatezerana, ka nitoroka tany amin’ny lehiben’ny Fokontany. Nampanantsoina “Dadapasy” nefa tsy nety nipoitra mihitsy, ary nilaza fa afa-baraka izy ka nangataka tamin’ny lehibeny mba hafindra toerana haingana. Noho ny tahotry ny mety hisian’ny fitsaram-bahoaka, dia nitsoaka niaraka tamin’ny vady aman-janany an’i Manakana voalaza fa toeram-piaviany ity mpitondra fivavahana ity, ny zoma teo, ka tsy niandry akory ny valin’ny fangatahany hafindra toerana na ekena na mbola hodinihina. Rahampitso talata ho hahazo pasitera vaovao ity Fiangonana ity hisolo an’ilay mpitandrina nandositra. Raha ny fantatra, dia saika tsy hanaiky ny fomba mamohehitra nihatra tamin’ny andefimandriny rangahy tompom-badiny, saingy taorian’ny fifandresehan-dahatra nataon’ny avy amin’ny Fiangonana foibe nandamina ny raharaha, dia nilefitra ihany ity raim-pianakaviana.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara9 partages

Occupation illicite de terrain à Toamasina : Une lenteur préjudiciable à l’Etat dans ses prises de d...

L’affaire de l’occupation illicite de terrain du lycée Rabemananjara par un « karana », continue d’entretenir la polémique dans le milieu concerné. Pas plus tard que la semaine dernière, les enseignants, le personnel administratif, les parents d’élèves et les élèves ont de nouveau manifesté pour dénoncer publiquement, l’occupation illicite par un indo-pakistanais d’une partie du terrain du lycée Rabemananjara. L’individu empiète illégalement sur une partie du terrain du domaine scolaire dans le prolongement de sa construction. Ces manifestants n’entendent pas baisser les bras dans leur revendication et pensent aller jusqu’au bout pour le bien-être des élèves. Face à cet envahisseur « karana » qui, comme à l’accoutumée dans ce genre de situation, prétend avoir le bras long et de jouir d’une influence certaine vis-à-vis des autorités locales.

Deux ans. Un rappel des faits, l’histoire n’est pas récente et que cela fait plus de deux ans que ce « karana » s’entête vouloir prolonger sa construction dans un domaine d’intérêt public. Comme l’attestent les responsables municipaux, tels le directeur du contentieux et le responsable technique, lors d’une décente sur les lieux auparavant. Durant cette visite, ces responsables ont ordonné à ce « karana » de suspendre les travaux de construction, mais ce dernier n’a pas obtempéré et poursuit toujours les travaux, comme ont pu constater les manifestants.

Nouveau gouverneur. Une affaire, que le nouveau gouverneur de la région d’Atsinanana est appelé à trancher au plus vite pour la sauvegarde de l’intérêt public et de l’avenir des élèves.

Anastase

Midi Madagasikara2 partages

Eboulement tragique sur la Haute ville : 8 morts dont un nourrisson et deux jeunes enfants

Plusieurs victimes sont encore ensevelies sous les gravats.

Huit personnes, dont un bébé de 5 mois, un enfant de 7 ans et une adolescente de 16 ans, ont perdu la vie au cours du week-end, suite à un glissement de terrain ayant entraîné l’effondrement de quatre maisons sur la Haute ville d’Antananarivo.

Au moins huit personnes ont perdu la vie dans des circonstances tragiques, au cours du week-end : un glissement de terrain ayant entraîné, samedi soir, 19 janvier, l’effondrement de plusieurs maisons à Tsimialonjafy, sur les hauteurs de la capitale. Une jeune lycéenne de 16 ans et son petit frère font partie des victimes. Leur père, encore coincé sous les décombres, n’a pas encore été retrouvé. Seule la mère a, miraculeusement, eu la vie sauve parmi les quatre membres de cette famille. Une autre jeune mère et son bébé de 5 mois, ainsi que plusieurs autres adultes figurent également parmi les victimes. Au total, huit vies dont au moins trois issues d’une même famille, ont été fauchées par la mort dans ce drame.

Opération de sauvetage. Les premiers faits remontent à samedi soir vers 19h30, alors qu’une pluie torrentielle s’abat sur la ville d’Antananarivo. Les infiltrations et le sol gorgé d’eau sont à l’origine de l’écroulement d’une maison, qui s’écrase à son tour sur trois autres, en contrebas. Outre les huit morts, le bilan provisoire de la gendarmerie, hier soir, indique par ailleurs trois blessés tandis que quatre autres personnes sont toujours portées disparues. Des équipes des sapeurs pompiers et de la gendarmerie ainsi que la police – au total une centaine de sauveteurs –  sont arrivées sur les lieux peu après le drame, renforcés par des éléments de l’armée. Malheureusement, l’opération de sauvetage qui a duré toute la nuit n’a pas permis de sauver la majorité des victimes. Les premiers corps sans vie sont sortis des gravats dans la nuit de samedi. Dimanche matin, en milieu de matinée, les corps de trois autres victimes ont été extraits des décombres et acheminés vers la morgue du HJRA.

Plusieurs hauts responsables du gouvernement sont déjà venus sur place, hier, pour un premier point de situation. Le bilan risque encore d’évoluer, au fil des découvertes des autres victimes, ou d’éventuels survivants, bien que la probabilité soit assez faible.

Les équipes de sauveteurs se sont relayés depuis la nuit de samedi jusqu’à hier.

D’autres drames. Les glissements de terrain, phénomènes récurrents à Madagascar durant la saison pluvieuse, surviennent presque chaque année en ville ou sur les principales routes nationales. La tragédie de ce week-end n’est pas sans rappeler deux autres catastrophes du même genre, survenues il y a un an, presque à la même période. Le premier, à Mahamasina en février 2018, lorsqu’un rocher s’est détaché des hauteurs et atterri plusieurs dizaines de mètres en contrebas d’Ambonin’Ampamarinana, faisant 7 morts. Le second, à Fianarantsoa, survenu lors d’une veillée mortuaire en janvier 2018, faisant 8 morts dont un bébé de 11 mois. Ces deux drames ont ainsi coûté la vie à 15 personnes. En janvier 2015, le jeune artiste Félicien Rakotomalala s’est retrouvé piégé sous les gravats suite à un éboulement à Andohan’i Mandroseza et n’a pas survécu. Il avait à peine 18 ans.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Chronique de Mickey : Tout le monde il est beau, tout il est gentil

Ce titre est celui d’un film de Jean Yann, un cinéaste français. Il raconte l’hypocrisie collective qui passe sous silence les faits réels. Samedi dernier, jour de l’investiture officielle de notre nouveau président de la République, ce devait un jour de liesse, un jour de nouvel espoir, mais il y a eu quelques couacs qui ont enrayé le déroulement du déploiement de cette joie. Le premier est l’interpellation du président de la HCC qui ajuste ce que tout le monde fait mine d’oublier. En l’occurrence, il rappelle que nous sommes dans un Etat laïc et qu’aucune messe ni bénédiction n’a pas sa place dans une cérémonie comme celle-ci ou encore moins de quelque serment en brandissant la bible.

Mais toute course au pouvoir est une lutte entre les sphères (religieuses, culturelles, politiques, militaires…). Jusqu’ici, notre histoire contemporaine est balisée politiquement par la sphère religieuse notamment chrétienne qui tient à maintenir un tant soit peu son hégémonie dans la conduite des faits sociaux, politiques et même économiques. Le juge a beau faire sa mise au point mais tout le monde semble en faire fi et la cérémonie a écouté les cantiques protestants et catholiques entonnés par des chorales. Le fait du prince empiète le fait du juge. Quand est venu le moment de la remise de la plus haute distinction au nouveau prédisent, elle a été faite pour une fois par une femme, en la personne de Madeleine Ramaholimihaso devenue Grand Chancelier, personnage connu dans la société civile, mais une des rares laïques à avoir ses entrées au Vatican. Ainsi si ce n’est pas remerciement au catholicisme malgache, ça y ressemble fort .Enfin, face à cette tentative de mise à l’écart des chrétiens du cercle du pouvoir ces derniers font de la résistance, le lendemain même, dans son homélie à Mahamasina-même et retransmise par la radio d’Etat (TVM), a défendu ardemment le rôle des quatre grandes églises malgaches dans la société malgache.

Un autre couac est la venue d’un président non en exercice, Nicolas Sarkozy. On s’attendait à voir comme invités officiels des chefs d’Etat, des chefs de gouvernement ou au moins des émissaires officiels, mais lui était là comme ami du nouveau président hôte des lieux. En plus, il a été la vedette de la cérémonie. Lui qui se targue de son implication dans le fait générateur de la crise malgache, quand il a dit : « De Ravalomanana, il y a beaucoup à dire mais je ne veux qu’on fasse atteinte à son intégrité physique » Si ce n’est pas un aveu expresse d’appui à son ami ça y ressemble fort. D’ailleurs d’autres sources sérieuses le citent comme pourvoyeur de fonds des officiers de la Capsat, les premiers mutins de l’armée, Andry Rajoelina sont peut-être amis , mais vue leur différence d’âges , ils n’ont pas sûrement joué aux billes ensemble mais plutôt au jeu de quilles politiques où l’ancien maître du palais de l’Elysée est passé maître. Laurent Gbagbo en a fait les frais, il n’a pas été abattu en direct comme Kadhafi mais comme humiliation d’un chef d’Etat souverain, on n’en fait pas plus. Lui et Dada, on n’a pas vu leurs regards se croiser. La séquence serait d’anthologie, des regards noirs, et l’ex-président devait se dire « Tout le monde il n’est pas beau, tout le monde il n’est pas gentil ».

M.Ranarivao

Midi Madagasikara1 partages

Météo : La tempête tropicale Desmond à plus de 500 km des côtes malgaches

C’est le sixième système de cette saison cyclonique 2018-2019 a avoir rempli les conditions pour atteindre le stade de tempête tropicale dans le bassin Sud-Ouest de l’Océan Indien. Cette tempête tropicale baptisée Desmond est l’aboutissement d’une activité orageuse qui a persisté à proximité des côtes du Mozambique. En effet, la circulation dépressionnaire observée dans la partie nord, puis, au nord-ouest de Madagascar, en rejoignant la mer, a pu bénéficier de conditions favorables qui ont permis la mise en place d’une cyclogenèse, ayant abouti à ce système Desmond, baptisé par Madagascar. Située, hier, à plus de 550 km à l’Ouest des côtes malgaches, cette tempête tropicale se déplace vers le nord-nord-est et pourrait toucher le Mozambique dans les prochaines 48 heures. Un autre système pourrait également se former cette semaine, annoncent les spécialistes. De quoi apporter de nouvelles pluies abondantes sur Madagascar, après les plusieurs semaines de fortes averses quasiment sur toute l’île.

Hanitra R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Les Bareas partagent désormais le sélectionneur Nicolas Dupuis avec le FC Fleury 91 Coeur d...

Le Français Nicolas Dupuis a été recruté par le club français de National 2 FC Fleury 91 Coeur d’Essonne. Ce dernier « est en pleine crise de résultats. Après une série de 5 défaites consécutives, le club essonnien a choisi de remercier son entraîneur Christophe Taine. » Selon la rédaction de La Montagne. C’est ainsi que Nicolas Dupuis, qui a fait qualifier Madagascar pour la première fois à la Coupe d’Afrique des Nations est appelé pour aider ce club français à quitter cette mauvaise passe.
Toutefois, Nicolas Dupuis va continuer son travail de sélectionneur de l’équipe de Foot-ball masculin de Madagascar et la dirigera durant la CAN 2019 selon toujours les informations reçues.
La Vérité0 partages

L'IEM en marche !

Voilà, c'est fait ! L'effectivité de l'autorité suprême se voit confier au nouveau Président de la République, Rajoelina Andry Nirina. Après avoir prêté serment solennellement, il exposait magistralement les tenants et aboutissements de l'Initiative pour l'émergence de Madagascar (IEM), particulièrement vue sous l'angle des priorités des priorités. A noter que l'IEM constituera la base ou le point focal de toutes les actions du nouveau régime. Elle s'articulera à travers les « Treize piliers du Velirano ». Nous nous sommes interdits de le traduire à d'autres langues. En fait, cet « acte d'engagement » solennel que le candidat n° 13 avait pris durant la campagne fut déterminant dans le choix des électeurs. Selon le nouveau Chef d'Etat, des initiatives à effets immédiats s'imposent, et cela, pour faire face à certaines urgences qui, en fait, ne peuvent point attendre. Ainsi, des mesures urgentes orientées vers trois axes basiques vont être immédiatement prises.

Le Président ordonne aux nouveaux responsables du Gouvernement, nommés d'ici peu, de se pencher sur le « sosialim-bahoaka » qui touche la vie au quotidien du peuple. Entre autres, il faut donner à manger, à des prix abordables, aux gens en difficulté. Madagascar, selon le dernier classement établi, se trouve à la 161ème position de l'indice de développement humain. Donc, il y a urgence à relever. A ce sujet, il a annoncé à Mahamasina qu'en ce moment même un important cargo contenant du riz est flottant en direction de la Grande île. L'objectif est d'inonder de ce produit de nécessité vitale et stratégique, à bas prix, le marché sur toute l'étendue du territoire malagasy. Zandry Kely, notre cher Président, enjoint aussi les futurs responsables désignés de se pencher sur les « asa fivelomana » de la population réduite pour la plupart au chômage. Et enfin, et pas des moindres, le nouveau Patron d'Iavoloha donne des ordres stricts et formels à tous les responsables chargés, de près ou de loin, d'agir pour le rétablissement immédiat de la sécurité et de faire de telle sorte que ce fléau soit éradiqué. Des outils de choix jugés efficaces ont été déjà mis à leur disposition. Entre autres, des véhicules spécialement blindés, l'augmentation des effectifs des éléments de la Force de l'ordre... D'autres viendront !Dès l'entame de son mandat, tout le monde a constaté que Rajoelina ne chôme pas et entend enclencher la vitesse supérieure. Eh oui, le train à grande vitesse (TGV) est mis sur rails et démarre sans tarder. Les autres « visions » des 13 points du « Velirano » ne seront pas en reste.Le Président promet que d'autres grands projets prévus dans l'IEM verront leur sort concrétiser, dans une échéance prochaine à moyen terme. La vision de l'agrandissement et la modernisation des centres urbains, à l'image de la Ville des mille, la Capitale débutera, très prochainement, à coup sûr. Le grand projet « Tanamasoandro », l'éclatement d'Antananarivo vers l'axe ouest prendra forme d'ici peu. Les autres, les anciens chefs de Province auront leur part.Une nouvelle disposition territoriale, annoncée ce jour historique, créa la surprise générale : la mise en place du Gouvernorat à l'échelle de la Région, et cela, pour activer les réformes apportées par l'IEM au niveau de la Région.L'IEM en marche, gageons qu'elle a toutes les chances d'aboutir.Ndrianaivo

Tia Tanindranaza0 partages

Birao manelanelana ny banky sy ny mpindram-bolaHiasa eto Madagasikara mandritra ny herintaona

Mbola ambony ny tahan’ny zana-bola sy ny saran’ny fahafahana mindram-bola amin’ny banky eto Madagasikara raha oharina amin’ny firenena hafa, hoy ny governoran’ny Banky foibe, Andriamatoa Alain Herve Rasolofondraibe.

Antony ny tsy fahazoana antoka amin’ny orinasa sy ny olona mindram-bola ary tsy fantatry ny mpandraharaha amin’ny sehatra fampindramam-bola ihany koa ireo antontan-kevitra  mahakasika ireo orinasa ampindramina vola ka izany no hakany antoka ambony be. Ho fanampiana ny banky amin’ny fampahafantarana ireo mpanjifa izay mikasa hindram-bola ao aminy ka hizotra amin’ny fanarahan-dalàna sy ny filaminana dia miasa eto Madagasikara mandritra ny herintaona ny biraon’ny fanelanelanana ny banky sy ny mpindram-bola ( BIC) manomboka izao. Mihena araka izany ny mety ho risika amin’ny fampindramam-bola ary hiteraka fanamorana amin’ny fampindramam-bola izao fanapahan-kevitra izao.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Loza mahatsiravina Olona 9 maty teny Ambanin’Ampamarinana

Olona 9 no namoy ny ainy noho ny fihotsahan’ny vato be sy ny tany teny amin’ny fokontany Tsimialonjafy eny Ambanin’Ampamarinana ny alin’ny sabotsy 19 janoary teo tokony ho tamin`ny 8 ora alina ny sabotsy lasa teo.

 Vokatry ny oram-be nikija ka niteraka fahalemen’ny tany no tombanana ho nampihotsaka sy nampikodia ny vato, nanototra ny trano vitsivitsy. Ankoatra ireo izay voakitika fa tsy naninona dia trano efatra no fantatra fa nirodana. Nananosarotra ny fikarohana ireo olona tototra, ka ny sabotsy dia razana iray no tafavoaka. Ny vaovao nampitain’ny zandarimariam-pirenena omaly alahady maraina dia niakatra dimy no maty tamin’io loza io ary telo hafa naratra ka naiditra hopitaly. Nisy aina nafoy tamin’ny fianjeran’ireo trano rava ireo. Nisy ihany koa olona tototra ary mbola nokarohina. Araka ny filazan’ny tompon’andraikitra iray avy amin’ny BNGRC omaly dia tafakatra 9 ireo namoy ainy. Nananosarotra tokoa ny fikarohana sy ny famonjena ireo tra-boina satria dia tao anaty orana no nanaovana izany. Anisan’ireo namoy ny ainy nandritra io loza io ny olona 3 tao anatina ankohonana iray satria samy namoy ny ainy ny ankizy mianadahikely sy ny rainy, fa ny renin’izy ireo no hany tafavoaka velona. Nifarimbona tamin’ny asa famonjena ny ZP, ny mpamonjy voina, ny Tafika malagasy avy ao amin’ny "Corps de Protection Civile" ary ny polisim-pirenena. Tranga iray hafa ihany koa tao amin`ny faritra Andoharano Tsimbazaza, izay nahafatesana olona miisa telo teny Tsimbazaza ny sabotsy alina io ihany koa raha ny fampitam-baovao azo eo anivon`ny Kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA). Ny fihotsahan’ny tany no niavin’ny loza, izay nianjera tao amin’ireo tokantrano. Mandalo andro ratsy isika eto Madagasikara amin’izao andro fahavaratra izao araka ny nambaran’ny sampandraharaha mpamantatra ny toetr’andro. Tandinindon-doza avokoa ireo toerana ambony toerana, indrindra ireo toerana izay miorina manakaiky hantsana sy ambanin’ny vatobe. Efa nidina ifotony teny an-toerana, ny praiminisitra, ny minisitry ny mponina, ny minisitry ny atitany, ary ny prefen’ny polisy eto Antananarivo Renivohitra, ireo depioten’ny Boriborintany faha-4. Tamin’izany no nanapahana hevitra ny amin’ny handraisana an-tanana avy hatrany ireo niharam-boina. Ho fisorohana ny loza toy izao dia mampilaza ny eto anivon’ny kaominina Antananarivo Renivohitra ny hialan’ireo mponina mipetraka amin’ireny faritra mety hampidi-doza ireny. Tsiahivina fa ny alin’ny 17 febroary 2018, dia efa nisy vatobe nihotsaka tahaka izao teny Ampamarinana, ka tsy latsaky ny 7 no namoy ny ainy tamin’izany. Mankahery ireo niharan-doza sy mirary fiononana ho an’ny fianakavian’ireo namoy havana izahay eto amin’ny gazety Tia Tanindrazana.

 

Marigny A. sy Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hopitaly Andranomadio AntsirabeKamban-telo vao teraka mila fanampiana

Renim-pianakaviana iray no teraka kambana telo mianadahy ny faran’ny herinandro teo tao amin’ny hopitaly Andranomadio Antsirabe.

 

 

 

Tsy nampoizina izany, raha ny fanazavan’ity renim-pianakaviana ity,  indrindra fa  ny nahatelo ireo menaky ny ainy. Na izany aza anefa dia faly izy. Sahirana anefa izy ny amin’ny adidy miandry azy isan’andro. Tsy mbola miakatra tsara mantsy ny nonony nefa tsy ampy hamelomany ireo menaky ny ainy ihany koa izany na tonga soa aman-tsara aza.  Manao antso avo amin’ireo malala-tanana izy mba hijery akaiky ny momba azy ireo. Toraka izany koa ireo fikambanana sy olona tsara sitrapo. Ny vovo-dronono sy ny “coucheS” no mbola tena olana hatreto  miampy  ireo kojakoja maro samihafa. Ho an’ireo vonona ny hanampy azy efa-mianaka ireto moa dia azo hatao ny miantso azy ireo avy hatrany amin’ny laharam-pinday 033 21 877 29. Misaotra sahady antsika  vonona ny hanampy azy ireo  ity renim-pianakaviana iray ity, ao anatin’ny fanatanterahana ilay teny voalazan’ny Baiboly manao hoe : sambatra ny manome noho ny mandray.

 

Pati

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kely tsy mba mamindro!

Vita ny fianianan’ilay filoham-pirenena vaovao. Miandry izay hafitsony izany isika manomboka eto, ka raha ireo fampanantenana rehetra natao aloha no ho tanteraka, dia azo antoka tokoa fa mba hivoatra Ramalagasy,

 na dia nisy tamin’ireo fampanantenana aza no toa tsy mifanaraka loatra amin’ny filan’ny ambanilanitra. Ampy izay ny resabe fa asa izany izao no andrasana satria tranompody no vitan’ny vava, hoy ny fomba fiteny. Manantena fihatsaram-piainana, fivahan’ny olana ara-tsosialiny ny vahoaka satria raha ny hita aloha izao, dia lavitra loatra ny elanelan’ny mpitondra sy ny entina raha ny fari-piainana no jerena. Ireo nifidy ilay filoha mantsy, ohatra, dia ny saran-dàlana handehanana fiara fitateram-bahoaka aza mampikolay azy, fa ny filohany koa mahavidy fiara efa ho an’arivony tapitrisa. Mbola mifono zavatra mampiahiahy sahady ny momba ny loharanon’izany, kanefa tamin’ny fotoana namoahana ilay fiara raitra, toa maneso ny vahoaka Malagasy no nanaovana kabary, fa hangarahara ny fitantanana ny firenena, ary tsy hilefitra eo anatrehan’ireo mihoa-pefy toy ny resaka fanodinkodinana volam-panjakana. Mba loharanom-bola avy aiza re no nihavian’ireny e? Moa tsy zavatra mitovitovy amin’izao ihany no nanenjehana sy nanonganana ilay filoha iray tamin’ny 2009 rehefa niakatra ny harin-karem-pirenena ka mba nividy fiaramanidina hiasana ny fanjakana? Ity kosa ao anaty fahoriana tanteraka, ary mbola eo am-panentsenana ny lavaka lalina navelan’ny krizy tamin’ny folo taona lasa aza. Dia asa lahy, fa tratry ny kely tsy mba mamindro Ramalagasy e! Ampanantenaina vary mora hoanina dia toa hilamina eo ihany angamba rehefa mba misy kely miditra any an-kibo satria jamba ny ankamaroany. Ny fisitrahana ny tena fandrosoana sy fivoarana kosa toa mbola natao ho an’ny mpitondra sy ny olom-bitsy ihany, raha dinihina amin’izao. Ny delestazy zary fanampin-tsakafo maraina atoandro hariva, ny fikarohana rano fisotro madio zary anton’asa manokana raha ny zava-nisy ny faran’ny herinandro teo,… ny faktiora mitomboka foana! Ireo mpitondra kosa toa maro no tampontampohin’ny nahazo seza, ka ny pirilimpo eraky ny tanàna no tena mampiavaka azy fa ny famahana ny olam-bahoaka sy ny vahaolana hitondra fihatsaram-piainana ho azy, mbola angatahina sy hivavahana amin’ny ao ambony mba ho tena olon-kendry sy mitana ny teny nomeny ireo mpitondra azy!

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanan’ny mpianatra NormaliensMitaky ny fijerena akaiky ny sehatra fanabeazana

Nanao fanambarana ny fikambanan’ny mpianatra normaliens SONOSE/MADA nandritra ny fihaonamben’izy ireo tamin’ny faran’ny herinandro lasa teo tetsy amin’ny ANS Ampefiloha.

 

Nanentana ireo olona rehetra nivoaka tamin’io sampam-pianarana io izy ireo hiditra hanatevin-daharana ny fikambanana. Nitodika tamin’ny filoham-pirenena vaovao ihany koa izy ireo ny hamaritra mazava tsara ny anjara toerana manokana ho amin’ireo mpianatra mahavita fianarana ao amin’ny ivontoeram-pampianarana. Tokony hijery akaiky ny sehatra fanabeazana ny olom-pirenena ny filoha, hoy izy ireo satria ny fanabeazana no kitro ifaharan’ny fampandrosoana. Ilaina ny fandaminana sy ny fijerena ny tombontsoan’ny mpianatra sy ny mpampianatra ary tsy tokony hiverina intsony ireny olana maro niteraka grevy ireny.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra Analamanga andro faha-3Samy nandresy 4-1 avy ny As Adema sy Uscafoot

Tontosa teny amin’ny kianjan’i Carion ny sabotsy 19 sy alahady 20 janoary 2019 teo ny andro faha-3 amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’Analamanga eo amin’ny baolina kitra sokajy Ligue 1 2018/2019.

Tia Tanindranaza0 partages

Lakandranon’i MozambikaManomboka miforona ny rivodoza

Tany amin’ny 700 km Andrefan’i Toliara no misy ny foiben’ilay andro ratsy miforona ao amin’ny lakandranon’i Mozambika.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanendrena tomponandraikitra ambonyNametraka fepetra ny ao amin’ny minisiteran’ny fitantanam-bola

Tafapetraka ny fitondram-panjakana vaovao. Mihetsika kosa, manomboka eto ny hazakazaka fakana toerana fanapahana ao ambony ao satria efa voapetraka koa ny fialan’ny governemanta notarihin’ny praiminisitra Ntsay Christian.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ampasikely AmparafaravolaTsy namelan’ny Dr Robinson raha tsy tafidiny am-ponja i Tati Sah

Tsy levon’ny vavonin’ny Dr Robinson ny faharesen’ny kandida n° 13 nanoloana ny kandida n°25 tany amin’ny kaominina Ampasikely distrikan’Amparafaravola any Ambatondrazaka nandritra ny

Tia Tanindranaza0 partages

Varotra sy fanjifanaHiverina ny Foire Vidy Varotra

Haverina indray ny foara Vidy Varotra nampalaza ity vondrona iray ity hatramin’izay manomboka izao ka in-telo isan-taona no tokony hanatanterahana azy.

Hozarain’ny tompon’ny orinasa amin’ny mpiasa rehetra ny tombony azo avy amin’izany ho fitsinjovana ireto farany izay marihina fa nahazo fisondrotan-karama ihany koa, fanomezana hisantarana ny taona vaovao. Nandritra ny fifampiarahabana nahatratra ny taona vaovao 2019 notanterahina teny amin’ny Espace Salohy ny faran’ny herinandro teo no nahafantarana izany, notarihin’ny filoha tale jeneralin’ny orinasa Tahina Razafinjoelina. Ankoatra ireo dia vonona ny hanohana ireo mpiasa manan-janaka afa-panadinana Bakalôrea ihany koa ny tompon’ny orinasa horaisina hianatra ao amin’ny IT University eny Andoharanofotsy izay ao anatin’ny vondrona ihany ary azo hifanarahana tsara ny saram-pianarana aloa na dia tena avo lenta aza ny fampianarana omeny. Hanohana ireo mpiasa manana hetsika hatao manokana ihany koa ny tompon’ny orinasa amin’ny alalan’ny fanaparitahana izany an-gazety sy radio izay maimaimpoana avokoa. Tao anatin’ny hafaliana tanteraka no nandraisan’ny mpiasan’ny vondrona Vidy Varotra ny fanomezana sy tohana goavana avy amin’ny tompon’ny orinasa ahitana ny gazety Vidy Varotra, job, Tia Tanindrazana, jejoo, Top Radio, ketrika, IT university…. Nofaranana tamin’ny fiaraha-misakafo sy ny fanolorana prime ho an’ireo mpiasa mendrika indrindra moa ny lanonana. Tsy adino ihany koa ny nanolotra fanomezana ho an’ny tompon’ny orinasa sy ny fianakaviany noho ny nahatrarana ny taona vaovao.

Pati

 

( Sary Rakotobe Michel)

Tia Tanindranaza0 partages

Lisi-pifidiananaMangataka ny fanavaozana isaky ny dimy taona ny fokontany

Isaky ny folo taona hatramin’izay vao manavao ny lisi-pifidianana isika eto Madagasikara amin’ny ankapobeny.

 

 Tena lozabe anefa ny aterak’izany, raha araka ny fanazavan’ny sefom-pokontany etsy Anosizato Atsinanana. Tsy mahalala afa-tsy izy ireo mantsy ny mponina, indrindra fa ireo tsy tafiditra anaty lisi-pifidianana ka izy ireo hatrany no hifatraran’ny rihitra. Lasa  ny fokonolona sy ny fokontany no mifandramatra  raha araka ny fanazavany ary tsy hifampitsitsiana fitenenana izany fa tena mavesatra tokoa. Mangataka ny hanavaozana ny lisi-pifidianana isaky ny  dimy taona ity sefom-pokontany iray ity, izany hoe isaky ny hiatrika ny fifidianana ho filoham-pirenena isika.  Ho an’ny fifidianana filoham-pirenena farany teo dia nomarihiny fa betsaka  ireo olom-pirenena  mbola velona sy monina ao Anosizato Atsinanana nefa  tsy tafiditra tao anaty  lisi-pifidianana. Nahatratra 94  isa kosa anefa ireo olona efa maty mbola nibahan-toerana tao anaty lisitra izay nomarihin’ny sefom-pokontany fa tsy maintsy hodiovina. Am-perinasa  tanteraka izy ireo ankehitriny. Mikasika ireo olona mivezivezy eny anivon’ny fokontany moa dia nomarihiny manokana fa ny 60 % ihany no tena maharitra izany hoe : efa tompon-trano avokoa. Ny 40 % hoy izy dia mpanofa avokoa izay tsy mijanona mihoatra ny  roa taona amin’ny trano hofainy raha betsaka ka zary lasa misoratra in-droa na in-telo any amin’ny Fokontany samihafa.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vina IEM sy veliranon’ny filohaTotoafo ny fampatsiahivana avy amin’ny faritra

Saika ireo famerenana ny teny fanomezan-toky nataon’ny filoham-pirenena vaovao tamin’ny fotoanan’ny fampielezan-kevitra hatrany no nibahan-toerana nandritra ireny fifampiarahabana nahatrarana ny taona vaovao 2019 nataon’ny faritra maro ireny.

 Saika nampatsiahy izany avokoa ireo zanaky ny  faritanin’Antsiranana, Toliara, Fianaratsoa, Alaotra, Itasy ary tsy maintsy mbola hanao ny azy ihany koa ny hafa. Manginy fotsiny ny filaharam-be fanaterana antontan-taratasy mombamomba ny tena (CV) ataon’ny olona eto Antananarivo sy ny avy any amin’ny faritra ao amin’ny foibe ARENA izay samy miray feo ho nampandany ny filoham-pirenena ankehitriny. Tsy lazaina intsony ihany koa ireo dinozaoro politika izay nilaza mazava fa tokony hiravaka ny vanginy satria namono ny voay. Izany rehetra izany no mitambesatra sahady amin’ny filoha vaovao ary miandry avokoa ny rehetra ny amin’ny ho fanapahan-kevitra hanatanterahana ireo velirano sy vina IEM. Tsiahivina fa tafidina teny ifotony ary nahita ny olan’ny faritra hatrany amin’ireny ambany tanàna rehetra ireny ny filoham-pirenena nandritra ireny fitsidihana nanaovana fampanantenana  tamin’ny vahoaka ireny. Samy miandrandra fampandrosoana ara-toekarena ny maro na eto Antananarivo na any amin’ireo faritra rehetra ary inoana fa tsy fampanofinofisana no natao tamin’ny vahoaka nambaboana azy fa tena fitiavan-tanindrazana araka izay nodradradradrain’ny filoha.

Tsirinasolo

   

Tia Tanindranaza0 partages

Lahateny voalohan’ny filohaMba tsy ho kobaka am-bava intsony…

Fotoan-dehibe ho an`ny firenena ny lanonana fianianana ary ny fanolorana samboady sy mariboninahitra, saingy ny tena andrasan`ny besinimaro ny lahateny voalohany ny filoha vaovao.

Tia Tanindranaza0 partages

Famadihana palitaoHirongatra ato ho ato…

Mba hanao ahoana ny tontolo politika eto amintsika fa dia manao ny tsy fanao sahady ireo mpanao politika ? Vita iny ny fianianana, hametraka ireo olona hiara-kiasa aminy ny filoham-pirenena ary ireo tompon’andraikitra ao amin`ny fiadidiana ny repoblika no hosoloina voalohany.

 

Hosoloina amin`izany ny sekretera jeneralin`ny fiadidiana ny Repoblika, ny tale misahana  ny fiarovana ny filoha, ny tale misahana ny arofenitra ary ny tale kabinetra. Hiitatra any amin`ny minisitera samihafa ahitana ny toerana politika sy stratejika rehetra hahafahany manataneraka ireo programany. Fantatra aloha fa ny lehiben`ny faritra aloha izao no efa nivoaka fa hovana hatramin`ny anarany ka ho lasa governora rezionaly. Hirongatra, araka izany, ny fivadihana palitao eo amin`ny mpanao politika mba hahazo tombontsoa manokana. Amin`ny ankapobeny, tsy ilay filoham-pirenena  loatra no tena ratsy fa ny nataon`ireo manodidina azy no manaratsy endrika azy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

FianiananaSambany no nisy Matso

Amin`ny maha filoha faratampony amin`ny foloalindahy azy dia nisafo ny andian-tafika ny filoham-pirenena vaovao ary nisy taorian`izay ny fanomezam-boninahitra ny fanevam-pirenena.

 Nirosoana indray ny lanonana ara-miaramila izay nomarihana tamin`ny alalan`ny Matso izay nifandimbiasan`ny zandariamariam-pirenena sy ny tafika Malagasy ary ireo vondron-tafika an-dranomasina. Nandritra ny kabary voalohany nataon`ny filoham-pirenena dia nilaza izy fa ankoatra ny fanampiana isa eo amin`ny mpitandro ny filaminana dia ho hentitra amin`ny paikady iadiana amin`ny tsy fandriampahalemana. Araka izany, naseho nandritra ny matso ireo fitaovam-piadiana vaovao. Nahasarika ny maso ny tafika manao sakelika vy very ny aina miaraka amin`ireo fitaovana toy ny “camouflage”, fitaovana arifomba izay mipetraka eo amin`ny lohan`izy ireo… Nampiranty ireo fiarabe tsy mataho-dalana no tsy laitram-bala marika Toyota ny zandarimariam-pirenena. Ireo fiara 4x4 ireo dia fampiasa any amin`ny tany miady ary ny miaramilan`ny Firenena Mikambana (casques bleus) no mampiasa azy ireo. Noho izany, hita ny fahombizan`izy ireo amin`ny asa. Marihana ny G-SIS (groupe de sécurité d`intervention de la gendarmerie nationale) dia nisitraka fiara miisa roa (02) ka azo atao tsara no miaro ny tafika. Tsara ihany koa no manamarika fa sambany no nisy matso tamina lanonam-pitsarana nanaovan`ny filoha ny fianianany toy izao.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaVao mainka mamim-bahoaka

Fihetsika feno fanajana sy fankasitrahana no nandraisan’ny vahoaka an’i Marc Ravalomanana nandritra ny lanonam-pianianan’ny filohan’ny Repoblika vaovao Andry Nirina Rajoelina tetsy amin’ny Kianjaben’i Mahamasina ny sabotsy 19 janoary lasa teo.

Nihofahofa ny sainam-pirenena Malagasy teny an-tanan’ny olona nandritra ny fahatongavan’izy mivady nanotrona ity lanonana ara-panjakana ity. Tehaka sy fankasitrahana no nandraisan’ny olona azy noho ny fahatsoram-pony sy ny fahamendrehana ara-politika ananany. Nasehony ho hitan’ny vahoaka Malagasy hatrany fa olon’ny fihavanana sy fitiavan-tanindrazana ny tenany. Maro no vaky vava fa tena hafa i Dada. Sambany teo amin’ny tantaran’ny firenena ny tahaka izao. Nanome voninahitra ny lanonana teny Mahamasina avokoa moa ireo filoha teo aloha miisa 3 dia i Didier Ratsiraka, Marc Ravalomanana ary i Hery Rajaonarinampianina. Nitohy tamin’ny fanatrehana sy fandraisana anjara tamin’ny fotoam-bavaka lehibe teny Mahamasina nentin’ny fiangonana FJKM nitrotro am-bavaka ny taona 2019 izany ho an’i Marc Ravalomanana sy Hery Rajaonarimampianina, izay samy zanaky ny fiangonana. Tsy hita teny an-toerana kosa ny filoha vaovao Andry Nirina Rajoelina. Nandritra io fotoana io, dia mbola nifanotofan’ny vahoaka sy ny mpino marobe i Marc Ravalomanana ka niara-niventesan’ny olona ny hoe: “izahay tsy miala aminao Dada a !”. Tena hafa raha samy mpanao politika i Marc Ravalomanana, ary tena raiamandrenin’ny firenena. Vao mainka hitiavan’ny olona azy ny fahendrena asehony, hany ka na ireo olona nanohana ny mpifanandrina politika taminy tamin’ny fifidianana aza vaky vava hoe: tena hafa iny lehilahy iny. Miandry ny toromarika ara-politika avy aminy ny mpiara-dia amin’i Marc Ravalomanana satria tsy mijanona eo ny tantara, fa mbola maro ny dingana holalovan’ny firenena, raha ny resa-pifidianana fotsiny ohatra. Andrasan’ny rehetra ihany koa ny mety ho endriky ny governemanta vaovao hitsangana eo na hisy olon’ny Tiako i Madagasikara na tsia.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olon`ny FreedomTsy nanisy hasiny an`ireo Tangalamena

Lanonana hafahafa. Nandritra ny lanonam-panjakana teny Iavoloha dia efa niseho nilay sahady ny olon-dRajoelina. Hailika tsy hahazo laka sahady ve ny hafa ?

Tia Tanindranaza0 partages

Fiara lafo vidin-dRajoelinaIza no nandoa ny vola ?

Niteraka resabe sy fanehoan-kevitra maro ny fiara tsara tarehy nitondra ny filoha vaovao Andry Rajoelina nandritra ny fianianana tetsy Mahamasina ny sabotsy 19 desambra lasa teo.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaVita ny kabary, andrasana ny asa

Araka ny takian’ny Lalàmpanorenana amin’izay kandida nivoaka mpandresy tamin’ny fifidianana filoham-pirenena, niroso tamin`ny fianianana ampahibemason`ny filoham-pirenena vaovao, teo amin’ny kianjaben’i Mahamasina ny sabotsy lasa teo.

Tia Tanindranaza0 partages

Fiangonana FJKM“Aza avela hiteraka fanavakavahana ny loko politika”

Fotoan-dehibe ho an’ny fiangonana FJKM nentina nitondrana am-bavaka ny taona 2019 omaly 20 janoary. Mpino marobe no namaly ny antso sy nandray ny hafatra sy fampaherezana avy amin’ny filohan’ny FJKM Mpitandrina Irako Andriamahazosoa Ammi.

 

 Nivoitra tao  ny fitoriana amin’ny Kristianina hijoro ho vavolombelon’i Kristy ka endrika roa no isehoany dia amin’ny fahamarinana sy amin’ny fitiavana. Notsiahiviny ny voalazan’ny ohabolana 14:34: “Ny fahamarinana ary ny fahamarinana ihany no manandratra ny firenena”. Any amin’ny toerana misy ny FJKM dia ataovy hita eo ny fahamarinana. Aza atakalo vola na fahefana na voninahitra ny satro-boninahitry ny fahamarinana, izay homen’ny tompo mpitsara anao, hoy izy. Faharoa dia ny hoe : Vavolombelon’i Kristy amin’ny fitiavana. Manolona ny zava-misy teo amin’ny tontolo politika sy ny fiainam-pirenena tao anatin’ny roa volana, dia nampahatsiahy ny tokony hisaorana amin’ny zava-drehetra izy fa izany no sitrapon’Andriamanitra. “Misaora an’Andrianamanitra amin’ny zavatra nahafaly anao, ary misaora an’Andriamanitra amin’ny zavatra nandiso fanantenana anao”, hoy ny teny fampaherezana. Nampahatsiahy ny toritenin’ny Pasitera mainty hoditra Amerikanina dia ny Pasitera Martin Luther King izy, dia ny hoe: tokony hampitombointsika sy hokolokointsika ny fahaizana mamela heloka. Izay tsy manana hery hoentina mamela heloka dia tsy manana hery hoentina mitia. Mahaiza mamela heloka eo amin'ny samy kristianina. Aza avela hiteraka fanavakavahana eo amintsika ny loko politika. Sarobidy lavitra noho ny loko politika ny batisa ho antsika Kristiana FJKM, hoy ny Filohan’ny FJKM. Nambarany teny Mahamasina omaly, ny tsy maintsy hovitaina ny fanorenana fiangonana FJKM amin'ireo kaominina 407, hoy ny filohan'ny FJKM Irako Andriamahazosoa Ammi, ka ivelomy tsara ny fiombonana, amin’ny fanatrarana ny vina : "vontosy filazantsara ny nosy Madagasikara", hoy ny hafatra lehibe. Nanotrona ny fotoam-bavaka ny filoha teo aloha mirahalahy Marc Ravalomanana sy Hery Rajaonarimampianina, izay zanaky ny FJKM.

 

Toky R

 

La Vérité0 partages

Litiges commerciaux - 115 millions d’ariary pour vulgariser la médiation

Améliorer le climat des affaires à Madagascar. Dans cette optique, le Programme d’appui à l’emploi et à l’intégration régionale (PROCOM) de l’Union européenne a ainsi apporté un appui financier d’un montant de 115 millions d’ariary au Centre d’arbitrage et de médiation de Madagascar (CAMM). Le but est de vulgariser les modes alternatifs de règlement des litiges commerciaux (MARL). Signé au mois de novembre 2018, ce projet a officiellement été lancé vendredi dernier à la Chambre de commerce et d’industrie d’Antananarivo, sise à Antaninarenina.

Il se focalisera ainsi sur trois activités bien précises, à savoir la professionnalisation des services du CAMM et leur extension sur le plan national, ainsi que la sensibilisation aux modes alternatifs de règlement des litiges commerciaux. L’idée étant d’encourager les micros, les petites et les moyennes entreprises à recourir à ces méthodes de négociation plus accessibles, moins coûteuses en temps mais aussi financièrement. Pour atteindre ces objectifs, une campagne de sensibilisation sera mise en place dans les villes d’Antananarivo, Antsirabe, Toamasina, Antsiranana, Taolagnaro et Nosy Be. Des localités où les activités commerciales sont les plus fortes. Par conséquent, il y aura plusieurs possibilités de litiges à arbitrer. « Avec ces Chambres de commerce partenaires, il s’agira de mettre en place des représentants qui seront formés pour informer les utilisateurs sur la manière de recevoir les requêtes en arbitrage et en médiation ou encore celle de gérer les procédures avec le secrétariat général du Centre d’arbitrage et de médiation de Madagascar », appuie Michael Langstaff, représentant de l’Union européenne sur le projet PROCOM. Méconnu du secteur privéBien que le CAMM existe depuis 20 ans, peu d’entreprises ont recours à la médiation pour régler leur différend dans une entreprise donnée ou entre deux entreprises différentes. La plupart d’entre elles préfèrent avoir recours au tribunal traditionnel. Pourtant, « en cas de litiges commerciaux, il est préférable de tenter au préalable une procédure à l’amiable. La discussion et le règlement à l’amiable peuvent en effet être bénéfiques pour les deux parties », précise maître Gérard Ramangaharivony, secrétaire général du CAMM. A noter que les coûts d’arbitrage et de médiation sont déjà fixés à l’avance. De ce fait, ils reviennent moins chers que les autres procédures. A travers cette campagne qui durera plus de trois mois, le CAMM espère ainsi renverser la tendance et persuader les différentes entreprises à faire appel à lui.    Rova Randria.

La Vérité0 partages

Alternance démocratique - Madagascar, l’exception africaine

Certains avaient prédit le pire, une fois l’identité des deux finalistes de la dernière élection présidentielle connue, lesquels n’étaient autres que les principaux  protagonistes de la crise de 2009. Dans tous les cas, les craintes avaient résolument pris le pas sur l’optimisme lorsque les résultats provisoires de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) commençaient à s’esquisser, et ce, au vu de la réaction de la partie donnée perdante. Contre toute attente cependant, Madagascar donna l’image d’une alternance démocratique réussie, de surcroît dans la plus pure tradition républicaine.

Le fait est d’autant plus exceptionnel lorsque l’on sait qu’en même temps, quelque part en Afrique, une crise postélectorale  -  l’énième du genre  -  est en train de se profiler à l’horizon. La République démocratique du Congo, au sortir d’une élection présidentielle plusieurs fois reportée, est en effet sur le point d’entrer dans l’incertitude, les résultats annoncés étant contestés aussi bien à l’interne qu’à l’international. Et lorsque, parallèlement se tient à la Cour pénale internationale (CPI) le procès de l’ancien Président ivoirien Laurent Gbagbo,  procès lié directement au conflit postélectoral l’ayant opposé à l’actuel tenant du titre Alassane Ouattara, il est très difficile de ne pas voir l’ombre de la Côte d’Ivoire planer dangereusement sur le pays des Kabila père et fils.D’aucuns diront, certes,  qu’avec les crises cycliques qui la secouent depuis son indépendance, l’île rouge est loin de servir de modèle pour le continent africain. Il n’en demeure pas moins cependant que, outre la passation républicaine entre deux Chefs d’Etat élus qui a été effectuée  samedi dernier, au moins sur deux points, Madagascar fait figure d’exception en Afrique en matière de pratique démocratique: c’est en effet le premier pays africain où un Président de la République a été destitué pacifiquement par voie parlementaire (empêchement de Zafy Albert) et où un autre qui s’est présenté à sa propre succession, a démissionné  60 jours avant le scrutin, conformément aux dispositions constitutionnelles (cas de Hery Rajaonarimampianina).« Efa foin’Andriamanitra ho nosy i Madagasikara » (C’est Dieu qui a voulu que Madagascar soit une île, traduction libre), se plait-on à dire. Allusion à la séparation de la Grande île du continent du Gondwana. La Rédaction

La Vérité0 partages

Président Andry Rajoelina - « Seul je marche vite, mais ensemble nous irons loin »

Samedi Andry Rajoelina est devenu officiellement Président de la République de Madagascar. Lors de son discours d'investiture, il a rappelé ses engagements pour le développement rapide du pays.« Comme un bateau à voiles, le peuple malagasy vacille, tangue, mais jamais il ne sombre. Vous tous, je vous conduirai à bon port, le port du développement, de l'émergence et de la réussite. Nous allons rétablir la fierté nationale», a indiqué le nouvel homme fort du pays. Andry Rajoelina, 44 ans, a insisté sur ses engagements inscrits dans l'Initiative pour l'Emergence de Madagascar lors de son discours devant les membres des Institutions et les invités, à Mahamasina, où il est devenu officiellement le 2e Président de la 4è République. « On me surnomme TGV. Seul, je marche vite, mais ensemble nous irons loin.

J'ai besoin de chaque force vive de la Nation. (…) Le projet de la nouvelle ville sera la vitrine de l'océan Indien. Un projet symbolique qui sortira de terre cette année même », dit-il à l'endroit de ces concitoyens.Refusant tout monopole de l'économie à Madagascar, l'homme fort du pays a réitéré sa volonté de promouvoir le « made in Madagascar », de doubler la production d'électricité pendant son mandat, de le commercialiser à un prix abordable pour les Malagasy, son ambition de construire des entreprises de construction de panneaux solaires.  Parlant d'alimentation, le plus jeune Président élu du continent africain veut aussi doubler les terres cultivables durant les cinq prochaines années en soutenant les agriculteurs pour arriver à l'autosuffisance alimentaire. Andry Rajoelina soutient que le lancement des travaux pour la nouvelle Ville Tanamasoandro à l'ouest de la Capitale pour abriter les bureaux administratifs est prévu cette année. Parlant de la décentralisation, le nouveau Président de la République annonce officiellement sa volonté de remplacer les chefs de Région par des gouverneurs régionaux qui seront dotés notamment d'engins de construction de route avant la fête de l'indépendance pour réaliser les projets de développement. Le nombre de régions passera de 22 à 23 souligne par ailleurs Rajoelina durant son allocution. Touchant mot par rapport à la fonction publique, Andry Rajoelina annonce la création d'une entité spéciale qui sera mise en place au niveau de la Présidence pour recueillir les doléances des contribuables. « Les abus de pouvoir, la gabegie, le gaspillage, les marchés fictifs et les détournements de deniers publics sont inacceptables. Des sanctions sévères seront prises à l'encontre des délinquants. Plus personne ne sera au dessus de la loi », affirme intransigeant le nouvel homme fort du pays. Il prône également l'indépendance de la Justice.En ce qui concerne la sécurité, au thème phare de l'IEM, Rajoelina rappelle son engagement à augmenter le nombre de Forces de sécurité sur l'île et à les doter de matériels derniers cris. Le nouveau Chef suprême de l'armée prévient par ailleurs les responsables au sein des Forces de l'ordre qui seraient tentés de faire des abus sur des civils, de brutaliser et de faire souffrir les citoyens, ou de se faire complice de tels actes, que des sanctions lourdes tomberont. « L'an prochain Madagascar célèbrera le 60è anniversaire du retour de son indépendance (…) Croyez-moi, de nombreuses choses auront changé à ce moment- là », indique Andry Rajoelina. « Mon rêve est que le pays se développe (…) La majorité des Malagasy partagent ce rêve. Actuellement, nous allons concrétiser ce rêve (…) Je suis convaincu que le moment est venu. Madagascar doit réussir », conclut-il  sa première adresse à la Nation en tant que Président de la République.L.R.

La Vérité0 partages

Cérémonie d’investiture - Mialy Rajoelina avec une tenue classique

« Le Bleu de la République ». Le look de Mialy Rajoelina est toujours aussi attendu et commenté par le public, notamment les adeptes de la mode, à chacune de ses apparitions. Pour la cérémonie d’investiture au stade de Mahamasina, suivie d’une réception au Palais d’Etat d’Iavoloha, la Première Dame de Madagascar s’est vêtue d’une robe cape bleue turquoise, ornée d’un insigne en fleur dorée, avec un petit couvre-chef de couleur rose clair. Une pochette beige et un escarpin à nœud de la même nuance accessoirisent sa tenue classique et monochromatique.

Certains connaisseurs qualifient la couleur de sa robe comme le « bleu de la République ». D’ailleurs, bon nombre des Premières Dames et femmes d’influence, à commencer par Jackie Kennedy jusqu’à Brigitte Macron, en passant par Melania Trump et Meghan Markle, ont porté des robes des mêmes nuances de cette couleur. Certains internautes ont même fait la comparaison alors que la robe de Mialy Rajoelina était différente, en termes de style et de couleur. Dans tous les cas, des regards continuent de se poser sur la Première Dame au goût exceptionnel. D’ailleurs, ses looks ont toujours démontré qu’elle est une « fashion-forward ».L.R.

La Vérité0 partages

Mahamasina -Tsimbazaza - Plus de 10 morts dans des effondrements de maisons

Vision à la fois cauchemardesque et poignante hier ! Sur les civières de la morgue de l’HJRA Ampefiloha reposent les corps de 8 adultes dont 2 entièrement calcinés ! Le plus insoutenable,  c’est la vue de ceux de deux fillettes d’à peine quelques mois et qui sont installés sur les corps de leurs mamans.  Les grosses pluies du samedi soir ont provoqué un drame  sans précédent vers 19h45 dans le quartier de Tsimialonjafy à Mahamasina, précisément  dans un endroit situé à 50 mètres en contrebas de la grande statue de la Sainte-Vierge dominant la ville, sur le flanc ouest de cette colline de la Haute-ville.

Comme  un «  effet de domino », les habitations entraînées par l’éboulement se sont tombées les unes sur les autres sur ce terrain escarpé à configuration géographique prenant l’allure d’une terrasse.A part donc les pauvres individus littéralement ensevelis,  deux locataires, de sexe masculin, ont été effroyablement carbonisés. « Située à un niveau haut plus, leur maison a pris feu à la suite d’un court-circuit. Il n’y avait pratiquement aucun moyen pour secourir les malheureux qui étaient piégés à l’intérieur. La foudre a frappé la construction avant qu’elle n’ait pris feu et pendant le drame en relation avec le glissement de terrain », raconte un riverain. Les pompiers, d’après un bilan sorti vers la fin de la matinée hier, mentionnent 4 rescapés. Deux d’entre eux sont des jeunes femmes habitant la maison en proie aux flammes.  Vers 13h, la tête carbonisée d’une victime non identifiée fut repérée sous les ruines.Le cas de Maryola (V.photo), une très  jeune maman est cruel. La dépouille de sa fillette de 4 mois fut dégagée des décombres vers 1h du matin, dimanche. Lors des recherches par les pompiers, les secouristes affirment avoir encore entendu  la jeune mère dire faiblement « Ooooh ! » à travers les décombres. Puis, plus rien.Aucune réponse de sa part durant les autres tentatives pour l’appeler. Son corps, ceux de ses parents et de la domestique demeurent introuvables ! Mais presqu’au même moment, un drame similaire, quoique d’assez faible ampleur, s’est produit  cette fois sur le versant Est de la haute colline, précisément du côté de Tsimbazaza Andoharano ! Là, les trois membres d’une petite famille dont l’une des fillettes évoquées plus haut, ont péri lorsque leur maison était emportée puis submergée par un autre phénomène de glissement de terrain. « Désolé, je ne peux rien vous dire de plus. Rien qu’avec la disparition de notre petite fille, cela me dépasse totalement. Vraiment, je ne dirai davantage ! », lance un chef de famille, la voix presque éteinte par l’émotion. Ce qui témoigne de la profonde douleur qui a affecté les proches des disparus.« Pas avant trois jours ! »Mais revenons sur la situation tragique à Andohalo, là où le drame a fait le plus de victimes. Ceux qui sont habitués à emprunter l’escalier 416 sont effondrés  par  l’ampleur du désastre, sinon de la désolation. Quatre habitations s’y étaient d’un coup effondrées, ne laissant ainsi la moindre chance pour leurs locataires d’échapper  au moins à  cette  mort fulgurante.  A l’index, un glissement de terrain.“ Ramollie par les eaux de ruissellement trop abondantes, une énorme masse de ces terres s’est subitement détachée du vieux sol  qui l’a supportée et a enseveli les habitations, leurs occupants avec”, assure le chef de corps des sapeurs-pompiers.Sur le terrain, les secours sont  particulièrement très difficiles car il fallait agir avec la plus grande prudence afin de tenter de localiser les autres corps sous des tonnes de débris, de mottes de terre et surtout de la glaise.  “Je crains fort que les recherches doivent  se poursuivre  encore dans les trois prochains jours “, commente le même gradé des sapeurs, preuve que les secours sont loin d’être une mince affaire.  Dès les premiers moments de l’alerte le soir du samedi, les sapeurs- pompiers étaient déjà sur place pour aider à retrouver et  tenter de dégager les corps des malheureux. Vers les premières heures de la matinée du dimanche, d’autres équipes de soldats du feu y étaient envoyées en renfort. “Nous allons rejoindre et prêter main-forte aux  copains qui n’ont pas cessé de travailler toute la nuit”, explique un chef d’équipe rencontré au cours d’une halte à Ambondrona, hier matin.Vers le début de l’après-midi, toujours hier, on a assisté à la venue des délégations officielles à la morgue d’Ampefiloha, histoire d’apporter du réconfort moral aux familles des disparus.  Le Premier ministre Christian Ntsay est venu sur place ce matin, afin de faire un point sur la situation. La ministre de la Population et le ministre de l’Intérieur étaient également sur les lieux hier soir. En tenue sportive, Maka Alphonse, le président du CFM s’y était rendu au chevet des sinistrés.Franck Roland

La Vérité0 partages

Conseil œcuménique des Eglises chrétiennes - Le pasteur Irako Andriamahazosoa comme nouveau dirigeant

La cérémonie d’ouverture officielle de l’année d’exercice 2019 pour l’Eglise reformée de Madagascar (FJKM) s’est tenue hier au grand stade de Mahamasina. Cet évènement a été marqué par un culte. Outre la cérémonie, c’était aussi l’occasion de présenter le nouveau président du Conseil œcuménique des églises chrétiennes de Madagascar (FFKM), en l’occurrence le pasteur Irako Andriamahazosoa Ammi, actuel président de la FJKM, d’une part, ainsi que la passation de fanion avec son prédécesseur, le pasteur Ranarivelo Samuel Jaona qui préside l’Eglise épiscopale de Madagascar (EEM), de l’autre.

Le Conseil œcuménique des églises chrétiennes regroupe l’Eglise réformée, l’Eglise catholique apostolique romaine, l’Eglise anglicane et luthérienne. Le FFKM représente une force très importante dans le pays, notamment dans le domaine politique. En tenant le rôle de médiateur, ces Eglises membres ont participé à la recherche des solutions durant les crises politiques qui se sont succédé dans le pays, outre leur rôle de berger. D’ailleurs, le FFKM est inséparable avec la vie de la Nation.2019 est une année de changement pour l’Eglise FJKM, notamment le renouvellement des membres du bureau de chaque branche. Dans son discours, son président a été strict quant à l’intégrité des personnes élues pour constituer ce bureau. Cette année, les écoles protestantes célèbrent leur  bicentenaire. Pourtant, la qualité de l’éducation ne cesse de se dégrader au sein de ces établissements. D’après le pasteur Irako, bon nombre des pasteurs, dirigeants et enseignants n’ont plus confiance aux écoles protestantes. Ainsi, ils envoient leurs enfants étudier ailleurs. Une situation qui témoigne le manque de confiance entre les deux parties, avance-t-il. L’attitude, le comportement ainsi que le mode d’habillement des élèves et des professeurs sont de plus en plus indécents. Le pasteur réclame le retour de l’ordre dans ces écoles et instituts concernant le respect de la discipline. Cette célébration sera marquée d’une pierre blanche par la construction d’un institut de formation des enseignants à Imerimandroso, Ambatondrazaka. Outre la participation à la promotion des écoles FJKM, le pasteur Irako Andriamahazosoa a aussi avancé l’union entre chaque membre de l’Eglise et avec ceux des autres croyances. « Cette semaine est dédiée à la réunion des prières. Sur ce, les dirigeants au sein des temples FJKM devront consulter leurs collègues au sein de l’Eglise catholique, luthérienne ou épiscopale pour concevoir ensemble la propagation de l’évangile », conclut-il.Anatra R.

Ino Vaovao0 partages

FILOHA ANDRY RAJOELINA : “Tsy hitsitsy aina aho, ary hanao izay hampivoarana an’ity Nosy malalantsika i...

Ilaina ny fifanomezan-tanana eo amin’ny fampandrosoana ny firenena ary izany rahateo no fanirian’ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina raha nilaza hoe  : “ampio aho ahafahako manampy anao.” Fanetren-tena lehibe ny toy izany satria ny fangatahana tolo-tanana amin’ny vahoaka dia fanekena hiara-kitakosona amin’izy ireo eo amin’ny asa fampandrosoana tanterahina. Iza tamin’ny Filoham-pirenena nifandimby teto tokoa moa no nahasahy nanao velirano sy nanaiky hifamatotra tamin’ny Vahoaka tahaka izany ? Ny nisy teto aza raha tsiahivina dia ny fizahozahoana ho mahavita tena sy fanilikilihana ny samy Malagasy.

Fony mbola kandidà ho Filoham-pirenena ny Filoha Andry Rajoelina no efa nilaza fa “hanolo-tena ho an’ny tanindrazana” sy “hijoro ho vahaolana ho an’ny Firenena”. Voafidy ho Filoham-pirenena malagasy izy ankehitriny ary efa napetraka tamin’ny fomba ôfisialy eo amin’izany toerana izany.   Na mbola vao andro vitsivitsy aza no nandraisany ny fahefana feno amin’ny maha Filohan’ny Repoblika azy dia efa hita soritra sahady ny ezaka ataony amin’ny fikelezan’aina hametraka fampandrosoana tena izy. “Tsy hitsitsy aina aho, ary hanao ny ezaka rehetra hampivoarana an’ity Nosy malalantsika ity”, hoy izy omaly tao amin’ny tambajotran-tserasera “facebook”. “Tsy adidiko izaho samy irery, fa adidiko izaho sy ianao”.  , hoy izy ny fampandrosoana an’i Madagasikara

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

GOVERNEMANTA VAOVAO : Voatendry ho Praiminisitra lehiben’ny Governemanta i Ntsay Christian

Efa praiminisitra teo aloha ihany nandritra ny fitondrana Hery Rajaonarimampianina. Voahaja ny andininy faha-54 araka ny lalàm-panorenana izay milaza fa ny Filohan’ny Repoblikan’i Madagasikara no manendry ny Praiminisitra, atolotry ny antoko na vondron’antoko politika manana solombavambahoaka maro an’isa eo anivon’ny Antenimi erampirenena.

Ny Sekretera jeneralin’ny Fiadidiana ny Repoblika vaovao, Valéry Ramonjavelo, izay vao notendrena omaly hariva io ihany no namaky ny didim-panjakana manendry an’i Christian Ntsay ho  Praiminisitra vaovao. 

Raha tsiahivina fohifohy dia efa niasa nandritra ny fito volana ny praiminisitra Ntsay Christian teo aloha ary isan’ny andraikitra goavana nankinina  taminy ny fanatontosana an-tsakany sy an-davany ny fifidianana filoham-pirenena ary tontosany soa aman-tsara izany andraikitra nankinina taminy izany. Nampiavaka azy nandritra ny fitantanany teo aloha ny fampanaraham-penitra ny asam-panjakana, ka isan’ireny ny fanoloana takelaka mena ireo fiaram-panjakana rehetra hisorohana ny fampiasana azy ireny amin’ny tsy ara-dalàna, teo koa ny tsy fandraisana fanapahan-kevitra amin’ny tsy famelàna ny olom-panjakana ambony handray anjara tamin’ny fampielezan-kevitra nandritra ny fotoam-pifidianana mba tsy hisian’ny fitanilana. 

Nametraka fanamby telo goavana ho an’ny firenena ny Praiminisitra Ntsay nandritra ny fitantanany teo aloha, isan’izany ny famerenana ny fahatokisan’ny vahoaka ny fanjakana, ny fanatontosana ny fifidianana tsy nitanila ary tsy miandany na tamin’iza na tamin’iza, ary ny fanatsarana ny fitantanana ny raharaham-panjakana. Isan’ny laharam-pahamehany tamin’ izany ihany koa ny fametrahana fandriam-pahalemana, ny ady amin’ny kolikoly, ny fanatsarana ny fiainan-tsosialin’ny mponina tahaka izay nataony tany amin’iny faritra atsimon’ny Nosy iny. Nitondra vahaolana ho fampananan’asa ny tanora ny praiminisitra Ntsay Christian ary nanamafy ny fiaraha-miasa tamin’ireo mpiara-miombon’antoka avy any ivelany. 

Raha lazaina fohy ny momba azy dia teraka tamin’ ny 27 marsa 1961 tao Diego Suarez, Atsiranana izy ary tamin’ny 04 Jona 2018 lasa teo izy no voatendry ho praiminisitra voalohany tamin’ny fitondran’i Hery Rajaonarimampianina. Ankoatra ireo dia nianatra tao amin’ny Lycée Mixte tany Diego Suarez ny praiminisitra ka tany no nahazoany ny mari-pahaizana Bakalorea, sokajy C. Nanohy ny fianarany tao amin’ny Fakiolte DEGS, teny amin’ny oniversiten’ Antananarivo izy avy eo ary nahazo ny mari-pahaizana «  Licence ES- Sience Economique  », rehefa izay dia nanohy ny fianarany tany Paris sy Marseille ka tany no nahazoany ny «  Diplôme de technique de Gestion et de Direction d’entreprise ». Ankehitriny dia izy indray no voatendrin’ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina hitantana ity governemanta vaovao amin’ity taona 2019 ity. Inoana araka izany fa ho voatendry tsy ho ela ihany koa ireo mpikambana handrafitra ny governemanta vaovao.  

Ankoatra izay dia nisy koa ny fanendrena tompon’andraikitra ambony teo anivon’ny Fiadidiana ny Repoblika nialoha ny nanendrena ny Lehiben’ny governemanta. Voatendry ho sekretera jeneralin’ny Fiadidiana ny Repoblika i Valéry Ramonjavelo. Voatendry ho lefitry ny sekretera jeneralin’ny Fiadidiana ny Repoblika kosa i Diana Andriamaholy. I Stéphanie Delmote kosa no voatendry hisahana ny tale kabinetra sivily an’ny Fiadidiana ny Repoblika. 

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

FAHATAPAHAN-JIRO : Tsy nahita mivantana ny fianianan’ny Filohan’ny Repoblika ny vahoakan’Antsiranana

Araka izany dia tsy nahazo fahafaham-po ny vahoaka izay te hanaraka mivantana tamin’ny Tvm ny nametrahana tamin’ny fomba ofisialy ny Filohan’ny Repoblika, Andry Rajoelina teny Mahamasina sy ny lanonana nanamarihana izany teny Iavoloha ny sabotsy 19 janoary lasa teo. 

Izany dia noho ny fisian’ny fahatapahan-jiro tao amin’ny foibe mpandefa izany taty an-toerana. Saika nanome tsiny ny tompon’andraikitra ao amin’ny Jirama ny vahoaka aty an-toerana manoloana ny fomba fiasan’izy ireo. Ain-dehibe eo amin’ny firenena ny fianianana ataon’ny Filoham-pirenena izany, matoa avantana amin’ny haino aman-jerim-panjakana nefa tsy mba nisy ny fiomanana mba tsy hisian’ny fahatapahan’ny herinaratra ho an’ Antsiranana.

Mpanjono

La Vérité0 partages

Période cyclonique - Plusieurs zones à risque d’effondrement dans la Capitale

Jusqu’à l’heure où nous écrivons cet article, onze personnes ont perdu la vie dans des circonstances tragiques, au cours du week-end. Un glissement de terrain a en effet entraîné, samedi soir, l’effondrement de plusieurs maisons à Tsimialonjafy, sur les hauteurs de la Capitale. Selon les informations recueillies, les infiltrations et le sol gorgé d’eau à cause des fortes pluies sont à l’origine de l’écroulement d’une maison, qui s’écrase à son tour sur trois autres, en contrebas. Des membres de familles ont payé de leur propre vie, des proches sont accablés par la disparition de leurs proches, mais surtout d’autres habitants des mêmes lieux sont anxieux de ce qui pourront leur arriver prochainement, étant donné que leurs maisons sont également menacées par l’effondrement. « Nous habitons ici depuis plusieurs années, nous n’avons pas d’autres chez-nous, ni d’autres endroits qui peuvent nous accueillir. Nous sommes conscients de ce qui pourra arriver mais nous n’avons pas de solution. L’état pourra-t-il nous donner un nouveau logement ? Il faudrait quand-même proposer des solutions avant de faire évacuer les familles vivant dans les zones à risques », confie une mère de famille vivant sur la Haute ville d’Antananarivo.

SolutionsEffectivement des solutions devront êtres proposés et cela ne devrait pas attendre. Et puisque plusieurs hauts responsables du gouvernement sont déjà venus sur place,  pour un premier point de situation, les propositions de solutions ne devront pas tarder. Par contre, avec ces pluies incessantes, et parce que plusieurs bâtisses datent de presque un siècle à Antananarivo, les risques d’éboulement sont partout. Ceux qui vivent dans les zones à risques d’effondrement devront au plus vite quitter les lieux étant donné que la pluie n’arrêtera pas de s’abattre dans la Capitale à cause du cyclone qui peut s’approcher à tout moment vers la Grande Ile. Ainsi, après l’effondrement de samedi, plusieurs endroits se situant sur la Haute ville de la Capitale sont également menacé par l’effondrement. Les habitants notamment de Ambohimitsimbina, Ankadilalana, Manjakamiadana, Fort Voyron, Ambohipotsy, Manjakamiadana (versant Ouest) ou encore Tunnel Ambanidia  et Ambohijatovo Avaratra devront être prudents et devront prendre au plus vite des décisions car ces zones sont classés zone rouges d’éboulement. « Si quitter leur domicile pourra empêcher d’autres drames se produire, qu’ils le fassent ! », appelle un citoyen sur facebook. Des responsabilités du Ministère des travaux publics devront être également prises notamment l’enlèvement des gros rochers pouvant causer des dégâts si possibles. A noter que parmi les solutions figure les mises en place d’un anti-éboulement par maille métallique.Tahiana Andrianiaina

La Vérité0 partages

Lutte contre le trafic des stupéfiants - Plus de 200Kg de drogues saisis en 2018

Les sensibilisations et actions portent leurs fruits. Les acteurs dans la lutte contre le trafic des stupéfiants à Madagascar, dont la Douane, enregistrent des résultats palpables en 2018 si l’on tient compte des chiffres avancés. En fait, plus de 200Kg de stupéfiants, tous genres confondus, ont été saisis l’année dernière. La plus grosse prise jamais réalisé dans la zone Océan Indien et Afrique subsaharienne étant celle des 147 Kg de drogues sur la route de Manjakandriana, lors d’un déplacement entre Toamasina et Antananarivo. Les 3 mauriciens et 6 malgaches interceptés seraient des passeurs puisque la marchandise était destinée pour les îles voisines, à en croire les échanges d’informations entre les douanes malagasy avec celles mauriciennes et réunionnaises. Quelques jours après, 2 autres grosses prises se sont tenus le 17 juin 2018 à l’aéroport d’Ivato. Une ressortissante bolivienne transportant dans son corps des capsules de cocaïne d’une quantité de 790g a été arrêtée à l’occasion. Une semaine après mais toujours à l’aéroport d’Ivato, 730g de cocaïne ont également été découverts dans le corps d’une jeune brésilienne. Parmi les prises figurent, par ailleurs, celle de l’héroïne de 10,395Kg transporté par un béninois le 19 octobre lors du traitement d’un vol de Kenya Airways. Un autre béninois a été appréhendé dans la zone sous-douane avec 11Kg d’héroïne, selon les informations diffusées dans la dernière édition de « les échos des Finances et du Budget ».

 Les trafics continuent tout comme les activités de saisis. La plus récente étant celle de vendredi dernier à l’aéroport de l’île Maurice, où une femme Malagasy a été interceptée avec 2 paquets de 256.28 grammes d’héroïne d’une valeur de 3 millions de Rs. Les trafiquants font partie d’un réseau international, quoi que les grands dealers restent difficiles à démasquer. Des négociations et coopérations avec d’autres pays, dont nos îles sœurs, sont en cours y arriver, selon la Commission interministérielle de coordination de la lutte contre la drogue ou  CICLD. Pour sa part, l’administration douanière malagasy a renforcé sa politique de lutte et la brigade des stupéfiants. A cela s’ajoute la mise en place de contrôle en amont, sans oublier le renforcement des compétences des agents en matière d’analyse de risque et de « profiling ». La création de nouveaux centres et postes de surveillance, en vue de consolider le rôle sécuritaire de la Douane, a notamment contribué au renforcement du dispositif de lutte contre les trafics illicites et en particulier contre celui de drogue. En tout cas, les contrôles s’enchaînent.Recueillis par Patricia R.

La Vérité0 partages

Atteinte à la sureté intérieure de l’Etat - La plainte de la Primature classée ?

La semaine dernière, le Bureau Indépendant Anti Corruption (BIANCO) a levé le doute sur l’apparente lenteur prise par l’affaire concernant le transitaire Mbola Rajaonah et relative à des soupçons de corruption dans des opérations de dédouanement effectuée par l’entreprise de l’intéressé. Selon Jean Louis Andriamifidy, Directeur général du BIANCO, cette suspension de la procédure s’explique par les traditionnelles vacances judiciaires intervenues vers la fin de l’année dernière. Mais outre cette affaire de corruption, ce même opérateur, avec plusieurs autres personnalités politiques, est aussi impliqué dans une autre procédure judiciaire qui, à l’instar de la première, connaît aussi un subit ralentissement après avoir démarré sur les chapeaux de roue. Il s’agit de la plainte déposée le 3 janvier dernier par la Direction de la Législation et du Contentieux (DLC) au sein de la Primature pour « atteinte à la sureté intérieure de l’Etat ». Comme aucune explication n’est fournie par les autorités concernées sur cet apparent blocage, d’aucuns craignent que, quelque part, certains font trainer le dossier avant de le classer tout bonnement une fois que l’oubli s’installe.

« Provoquer la haine du Gouvernement »Rappelons que cette deuxième affaire concerne, outre le susnommé Mbola Rajaonah, les journalistes Rolly Mercia,  Fidèle Razara Pierre, Fernand Cello, ainsi que le politicien James Ratsima et la magistrate suspendue Fanirisoa Ernaivo. Elle porte, entre autres, sur l’incitation à la révolte à laquelle se sont livrés les personnages en question entre les deux tours de l’élection présidentielle. Si certains d’entre eux se sont exprimé lors des manifestations sur le parvis de l’hôtel de ville de la Capitale, d’autres avaient  lancé leur appel à partir des organes de presse du  groupe RLM communication, appartenant à Mbola Rajaonah. Concrètement, les prévenus avaient appelé la population à ne pas accepter les résultats de l’élection présidentielle déjà publiés par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) ainsi que ceux qui, à l’époque, étaient en attente de publication par la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) si jamais les derniers allaient dans le même sens que les premiers. Outre la participation à une manifestation interdite, fait visé par l’article 11 de l’Ordonnance n°60-082 du 13 août 1960 relative aux réunions publiques et aux manifestations sur la voie publique, ce sont les articles 91 et suivant du Code pénal qui sont soulevés par la DLC lorsqu’elle parle d’« atteinte à la sureté intérieur de l’Etat ». Au regard de la plainte, le fait pour ces politiciens et journalistes pro-Ravalomanana d’inciter la population à protester contre les résultats officiels (provisoires et définitifs), mais aussi à provoquer la haine contre le Premier ministre en l’accusant de violence contre la population, tombe sous le coup des dispositions du Code pénal suscitées, lesquelles visent les « manœuvres et actes de nature à compromettre la sécurité publique ou à occasionner des troubles politiques graves, à provoquer la haine du Gouvernement, à enfreindre les lois du pays ».« Appel au meurtre »D’aucuns estiment que, à l’instar de l’affaire ayant impliqué les simples manifestant pro-Ravalomanana, laquelle s’est soldée par la libération de tous les inculpés, les autorités judiciaires devraient rendre publique l’issue, quelle qu’elle soit, qu’elles entendent donner à cette plainte de la DLC de Mahazoarivo. Quoi qu’il en soit cependant, jeter aux oubliettes le dossier équivaudrait à un déni de justice, les preuves sur la réalité des actes incriminés étant accablantes. Entre autres les enregistrements des émissions audiovisuelles ou encore les appels à la révolte lancés en public lors des manifestations sur la place du 13 mai. La HCC, par exemple, dans un communiqué officiel publié le 7 janvier dernier, a déclaré avoir « pris acte des appels au meurtre d’une candidate recalée au premier tour par les électeurs » (sic). La Rédaction

La Vérité0 partages

Dans la bonne direction

Sitôt après la cérémonie solennelle d’investiture, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Ntsay Christian remet sa démission auprès du nouveau Chef de l’Etat Rajoelina Andry Nirina. Selon la tradition républicaine, universellement reconnue notamment dans les pays où la démocratie règne, le Chef du Gouvernement remet son tablier au tout nouveau Président de la République, nouvellement élu. Cas identique après le renouvellement du mandat des députés à l’Assemblée nationale. C’est une règle « non-écrite » mais appliquée pour le bon fonctionnement de l’Etat. Le nouveau Chef de l’Etat, pour avoir les coudées franches, doit composer avec une nouvelle équipe de son ... choix. Logique et légitime ! Désormais, en attendant la nomination de nouveaux  membres du Gouvernement, l’équipe en place assure l’expédition des affaires courantes. De ce fait, elle s’interdit de prendre des initiatives mettant en phase la responsabilité de l’Etat. Toutes les actions gouvernementales doivent attendre les nouvelles orientations et directives du nouveau régime sous l’impulsion, bien sûr, du nouvel homme fort du pays.

Le locataire actuel de Mahazoarivo s’est  succédé à lui-même. Il  est dans la bonne direction. D’aucuns n’oserions nier que Ntsay Christian a réalisé du bon travail. Il a rempli avec succès la haute charge et combien compliquée qu’on lui a confié. Le Premier Ministre, présenté par le MAPAR, a su déjouer toutes les manœuvres de sape et les ignobles stratégies de déstabilisation dont le seul objectif consiste à faire ... capoter sinon torpiller le processus électoral. Il n’est pas un secret à tous que la raison d’être du Gouvernement Ntsay consiste à conduire le pays vers l’élection présidentielle. Car il en fallait incontestablement pour départager les éternels protagonistes du microcosme politique local. Les consignes émises dans la Décision n° 18-HCC/D3 de la Haute Cour Constitutionnelle du 25 mai 2018, à travers l’Art. 8, ne laissent aucun doute sur la nécessité pour le PM à s’acquitter de sa tâche. Une responsabilité sans équivoque que Mr Ntsay Christian et son équipe au sein du Gouvernement n’ont pas le droit de rater. Ainsi, grâce à son sens de responsabilité et d’engagement, Ntsay Christian  a su faire preuve de fermeté, de vigilance et de discernement dans l’accomplissement de cette noble mais difficile tâche. Pour preuve, il réussit de mener le bateau battant pavillon « Madagascar » à bon port. Madagascar s’est doté brillamment d’un nouveau Président de la République, et ce, en respectant la règle d’or de l’alternance démocratique. Une rare prestation, ou bien, une perle rare que le monde entier, en particulier l’Afrique, salue dans sa juste valeur. La belle réussite est à mettre sur le crédit personnel de Ntsay Christian qui reste à la commande du Palais de Mahazoarivo.

La Vérité0 partages

Nouvelles nominations - Ntsay Christian retrouve la Primature

A grande vitesse ! La gestion des affaires nationales évolue de manière rapide. Deux jours après l’investiture du nouveau Président, Andry Rajoelina, le nom du Premier Ministre est déjà connu. Au cours d’une déclaration faite par la Présidence au palais d’Iavoloha hier, Christian Ntsay est reconduit à son poste de Chef du Gouvernement. Nommé le 11 juin 2018 à la suite de la manifestation pour le changement menée par les députés sur la place du 13 mai, Christian Ntsay a occupé la place de locataire de Mahazoarivo pendant 6 mois avant de démissionner avec son gouvernement samedi dernier. Après cette reconduction, il sera donc aux côtés du numéro de l’Exécutif pour réaliser le programme et les promesses de campagne de ce dernier. La nomination des nouveaux membres du Gouvernement est également attendue dans les prochains jours, mercredi au plus tard, d’après des sources bien informées.

Dans la même liste de nouvelles nominations figurent également Valéry Ramonjavelo qui est nommé Secrétaire général de la Présidence tandis qu’Onjaniaina Dina Andriamaholy occupe le poste de Secrétaire général adjoint auprès de la Présidence. Dans son parcours, le Sg de la Présidence a été récemment responsable des ressources humaines chez les brasseries STAR. Magistrat de formation, le SGP adjoint fut, pour sa part, l’ex – directeur de cabinet de Christian Ntsay à la Primature. Stéphanie Delmotte est, quant à elle, nommée Directeur du Cabinet civil de la Présidence de Madagascar. Diplômée d'une « executive MBA » de l'université de Montréal au Québec, cette dernière a travaillé chez General Electric dans le cadre de sa spécialisation : la gestion du risque client, selon son parcours publié sur le web. Elle a également dirigé les deux services du crédit et des comptes fournisseurs chez Premier Tech une multinationale canadienne spécialisée dans la robotique, le génie industriel, les technologies environnementales et les intrants agricoles.S.R.

La Vérité0 partages

Media Franck - Ramarosaona s’est éteint !

Un grand Monsieur de la presse nationale est partie. Il s’agit de Franck Ramarosaona, Nini pour les intimes, décédé hier matin dans un hôpital de la capitale après avoir y été hospitalisé dans un état critique quelques jours auparavant. Directeur de publication du groupe Ultimamédia regroupant « Les Nouvelles » et « Taratra », Franck Ramarosaona avant d’apporter son expérience auprès de ce groupe était également un observateur politique averti. Un statut qui lui a permis de côtoyer différents dirigeants du pays, de tous bords, ayant occupé des postes importants. Tout dernièrement, il figurait parmi les conseillers du Premier ministre Ntsay Christian tout comme il l’était au temps du général Ravelonarivo Jean ou de Pascal Rakotomavo. Avec ce dernier, Franck Ramarosaona avait jeté les bases de la province autonome d’Antananarivo où il était le Directeur Général du gouvernorat. A la veille de la remise au goût des gouvernorats au niveau des régions, Franck Ramarosaona aurait certainement ses mots à dire de ses expériences. Mais le Tout puissant a décidé autrement.

Outre le domaine politique, le domaine sportif était également celui de Franck Ramarosaona. Il avait apporté aussi sa contribution à l’édifice du Fonds national des Sports et la Jeunesse (FNDJS) ou TAFITA en étant son premier Président du conseil d’administration. Ses analyses politiques et points de vue sur une situation donnée, partagés souvent aux journalistes vont certainement manqués. Affaibli physiquement  depuis la mort de sa femme, ce fils de la 1ére république, comme il aimait toujours de le répéter, restait toujours à l’affût des « infos » et n’hésitait pas à vous appeler par téléphone en pleine nuit pour en discuter. A ses deux enfants et à la famille toute entière, la rédaction du journal « La Vérité » leur présente ses sincères condoléances. Désormais, repose en paix Nini.La rédaction

Ino Vaovao0 partages

FIFAMOIVOIZANA ETO AN-DRENIVOHITRA : Feno lavadavaka izay aleha rehetra

Isany mampisedra olana ny mpivezivezy sy mpampiasa lalana araka izany ny fitohanan’ny  fiara maharitra ora maro  satria simba tanteraka toy ny eny amin’ny  67 ha, lalan’Itaosy iray manontolo, Ambodin’ Isotry, Besarety, Ankazomanga... Manampy trotraka ny rano mihandrona vokatry ny fahatsentsenan’ ny lakandrano sy ny oram-be tsy mijanona. Mijaly ny taksibe sy ireo fiara madinika ary betsaka no maty am-pandehanana. 

Ny antenain’ny mponina voalohany eto an-drenivohitra dia ny hanamboarana ny lalana  satria io no lalandra mampandeha ny  fiainan’ny vahoaka eto afovoan-tany, eny fa na ny any amin’ny Faritra aza. Isany tao anatin’ny fampanantenan’ny Filoham-pirenena vaovao mamim-bahoaka  Andry Rajoelina rahateo koa ny  fanamboaran-dalana  izay antenain’ny  rehetra noho izao fahavoazana miantraika  mivantana amin’ny fiainam-bahoaka.

Tsy hay raha fifandrifian-javatra na nisy toromarika manokana fa taorian’ny fipetrahan’ny Filoham-pirenena vaovao Andry Nirina Rajoelina dia maro ireo asa fanarenana lalana efa mandeha eto Antananarivo. Tahaka ny etsy Analakely amin’iny Ambodifilao iny izao dia efa mandeha izany fanamboarana izany. Na izany anefa dia nisy ko fahasimbana nentin’ny orana tamin’ny sabotsy satria tapaka tanteraka ny lalana manakaiky an’i Betongolo noho ny lavaka lehibe nokaohin’ny rano.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ADY AMIN’NY KITROTRO : Misy tsy manaiky hanaovana vaksiny ny zanany ny ray aman-dreny

Misy dia misy anefa ireo ray aman-dreny no tsy mankasitraka ny hanaovana vaksiny ny zanany. Tamin’ny sekoly iray teto Mahajanga dia fandrahonana sy fanerena avy hatrany no nataon’ireo delegasiona mpampanao vaksiny ka tsy nanaiky mihitsy ireo ray aman-dreny. Nantsoina mihitsy aza moa ny ‘medecin inspecteur’ nanazava tamin’ny ray aman-dreny sasany izay tonga teo. 

Nambarany tamin’izany fa ny ray aman-dreny no tompon’ny teny farany fa manentana kosa ny mpitsabo amin’ny tokony hanaovana vaksiny ny ankizy latsaky ny 9 taona satria marefo izy ireo. Efa mihoatra ny 3 000 ireo olona voan’ny kitrotro eto Mahajanga, hoy izy ka tsy maintsy naka fepetra ny minisiteran’ny fahasalamana. Nohazavainy tamin’izany fa viriosy no mahatonga ny kitrotro, hany ka tsy azo tsaboina fa ny fisehon’ny aretina toy ny hafanana, aretin-kibo sy ny maro hafa no tsaboina. Tsy ny aretina kitrotro no mahafaty fa ny fihombon’ny aretina, indrindra raha tsy ampy hery fiarovana ny marary. Nanazava moa ireo ray aman-dreny fa efa natao vaksiny ny zanany tamin’ny fahasivy volany, saingy nanambara ity tompon’andraikitra ity fa tsy ampy hiarovana ny zaza izany.

Enim-bolana ka hatramin’ny iray taona eo ny fiarovan’ny vaksiny ny zaza, hoy ny fanazavany, ka noho izany dia entanina hatrany ny ray aman-dreny hanao vaksiny ny zanany. Mbola mety ho voan’ny kitrotro hatrany anefa na dia efa vita vaksiny aza. Araka ny fahalalana teo aloha dia tsy voan’ny kitrotro intsony rehefa voa indray mandeha. Tsy izany intsony no miseho, hoy hatrany ny Dr Solange Hoasy fa misy dia misy ny efa voan’ny kitrotro nefa mbola iverenany. Manoloana izany dia misy ireo ray aman-dreny no resy lahatra ihany ka nampanao vaksiny ny zanany. Misy kosa ireo tsy manaiky mihitsy.

“Efa nihamarefo ny zanako, hoy ity reny iray taorian’ireny vaksiny fanefitry ny polio naverimberina ireny ka tsy ekeko atao vaksiny intsony”. Nampisafoaka ny maro ny filazan’ilay mpanao vaksiny fa "manana isa enjehina izy ireo amin’ny fanaovana vaksiny ny zaza. Tsy ataonareo fanaovana andrana ny zanakay”, hoy ny ray aman-dreny maro. Nisy moa ny filazana fa misy fiaraha-miasa amin’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena ka hisy ny fisavana karatra nanaovana vaksiny ka tsy hahazo mianatra ireo zaza tsy vita vaksiny. Tsy manaiky izany izahay, hoy kosa ny ray aman-dreny sasany, fa ny zaza marary no tokony tsy havela mianatra, ary tsy tokony terena ny fanaovana vaksiny ankoatra ny efa voafaritra mialoha. Ny vaksiny faobe mihitsy no tsy atokisanay, hoy hatrany izy ireo, ary mahagaga fa isan-taona dia misy hatrany ny valanaretina. 

Tsy mbola voafehy, mitombo ny isan’ny maty ao Toamasina

Mbola ao anatin’ny valanaretina kitrotro ny ao Toamasina amin’izao fotoana izao. Tsy maharaka ny hopitaly. Mitombo ny isan’ny maty sy marary. Tsy maharaka ny fanafody. Ho an’ny hopitalim-panjakana, toy ny Hopitaly Be, dia tsy maharaka intsony ny fanafody na dia eo aza ireo fanafody avy amina olona tsara sitrapo. Tsy maharaka ihany koa ny mpitsabo manoloana ny hamaroan’ny zaza marary. Tsy maharaka ny fotodrafitrasa ka misy amin’ireo marary sy mpitondra marary no milafika ambany, tsy ampy intsony ny farafara.

Manoloana io zava-misy io, tsy mitsahatra manao antso avo amin’ny malala-tanana ny fikambanana Ino Maresaka à Tamatave ( IMT). Mahatsapa mantsy izy ireo fa tsy natao ho an’ny fanjakana samirery ny ady amin’ny valanaretina tahaka io fa ilàna ny faraha-mientan’ny rehetra.

Nangonin’i Vanessa sy Kamy

Ino Vaovao0 partages

BAKALOREA 2019 : Haroso ny 30 septambra hatramin’ny 04 ôktôbra 2019 ny datim-panadinana

Tapaka tamin’izany fa ny 30 septambra hatramin’ny 04 ôktôbra 2019 izao no hanaovana ny fanadinana bakalorea ho an’ny fampianarana ankapobeny sy ny andiany voalohany amin’ny fampianarana teknika ary amin’ny 07 ka hatramin’ny 10 ôktobra kosa ny andiany faharoa ho an’ny fampianarana teknika. 

Ny fahataran’ny fikarakarana ny fanadinana ao anatin’ny vanim-potoana fahavaratra no anisany antony nanovana io daty io raha ny nambaran’i Dieu Donné Razafi mahatratra, talen’ny fampianarana ambony miankina sy tsy miankina amin’ny fanjakana. 

Tsy mety, hoy izy, raha ao anaty ranon’orana sy fotoam-pahavaratra no hanaovana ny fanadinana satria na ny lalana na ny fotodrafitrasa mety hitera-doza avokoa mandritra io vanim-potoana io. Marihina anefa fa tsy hisy fiantraikany amin’ny fiovan’ny taom-pianarana akory ity fepetra noraisina ity.

 Ny Ami

Midi Madagasikara0 partages

Volley – CCC zone7 : Les matchs de préparation annulés

Initialement prévu se disputer du 21 au 23 janvier au Palais des sports de Mahamasina, le tournoi de préparation en vue de la Coupe des Clubs Champions de la zone 7 n’aura pas lieu. La raison avancée est que le tournoi se déroule juste quelques jours avant la CCC zone 7, et que les joueurs ne sont pas disponibles. Cette compétition régionale se déroulera du 3 au 10 février au Palais des Sports de Mahamasina. Une compétition qualificative pour la Coupe d’Afrique des Clubs Champions hommes et dames. Il est à signaler que la Grande Ile sera représentée par six équipes dont trois équipes respectivement chez les hommes et autant chez les dames. L’équipe championne de Madagascar en titre, la Gendarmerie nationale du volley-ball (GNVB) d’Analamanga, joue gros pour récupérer le titre. La CNaPS Sport Volley-ball et la Jeunesse Sportive d’Ambatonilita (JSA) seront également engagées. Stef’Auto d’Atsinanana, Bi’As et le Volley-ball Club Diamant (VBCD) seront les portes fanions malgaches à la compétition.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Halatra taribin’ny Jirama Toamasina : Nahazo fahafahana vonjimaika ny iray, miandry fitsarana am-ponja n...

Ny alakamisy teo no niakatra fitsarana ilay raharaha fahatrarana ambodiomby ireo roa lahy, isan’ny tamban-jotra mpangalatra taribin’ny Jirama Toamasina; tamba-jotra mampitohy ny toby famokarana amin’ny alàlan’ny rano ao Volobe Toamasina II sy Toamasina renivohitra. Nandritra izany, dia ny iray ihany no miandry fitsarana am-ponja raha nafahan’ny fitsarana ny namany; raha ny angom-baovao natao dia nisy olombe an-tanana teto Toamasina nanao fanelanelana ny iray tamin’ireto tovolahy tratra tao Toamasina II niaraka tamin’ny taroby 180m nitadiavana mpividy. Tsy sambany izao fanelanelanana izao raha ny voalazan’ny Jirama amin’ireo mpangalatra ny toribin’izy ireo na tratra ambodiomby aza, fa efa maro satria ireo tratra hatramin’izay dia saika nahazo fahafahana vonji- maika avokoa raha tsy afaka madiodio eo anivon’ny fitsarana hoy hatrany ny Jirama Toamasina mitaraina. Raha atambatra anefa ny tariby very tao anatin’ny 14 taona niadian’ny Jirama tamin’ity halatra tariby ity, dia efa nahatratra 1.750 km ka ny 950m amin’izany dia nitranga ny volana janoary ity monja ; izay hoe taona vao miandoha. Raha ny angom-baovao teo anivon’ny Jirama Toamasina ihany, dia misy mandrahona mihitsy ireo olombe mpanelanelana ireo, fa tsy ho resinareo mihitsy ny herin’ny vola sy herin’ny omby, ka na ianareo manaiky mora sy alainareo ny taribinareo tratra, na miala maina ianareo amin’ireo raharaha halatra tariby ireo. Ankoatra izay, ny alarobia 16 janoary teo dia niampy 150m indray ny taribin’ny Jirama very teto Toamasina manampy ireo very 950m teo aloha, izany hoe efa mananika ny iray kilometatra ny tariby vita amin’ny Viraty ny Jirama nisy nangalatra hatreto. Ny tena olana hoy ny Jirama, dia an-tapitrisany no hividianan’ny Jirama ny metatra amin’ireo vita amin’ny Viraty ireo, nefa dia 2.000 ariary monja no hivarotan’ireo mpangalatra izany amin’ireo mpividy azy. Miantso fiaraha-miasa amin’ny vahoaka noho izany ny Jirama hiaro ny fananam-bahoaka mba tsy hisian’ny fitohizan’ny delestazy lavareny na eo aza ny olan’ny solika miteraka fahatapatapahana izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Cinepax : « Glass », un film surprenant

La fin de split et incassable était plus ou moins prévisible. Mais « Glass » était loin de ce qu’on imaginait. Le public ne s’attendait pas à une telle fin. Mais, en sortant de la salle, tout le monde était satisfait et reconnait que le film était stupéfiant.

Sorti aux Etats-Unis le 18 janvier dernier, le film réalisé par Night Shyamalan a été projeté au Cinépax à Ambodivona samedi 19 janvier dernier. La version française a été diffusé à 10 heures 45 minutes. Tandis que la version originale a été projetée à 13 heures de l’après-midi.

Le lendemain de la sortie aux Etats-Unis, Madagascar est également au rendez-vous grâce à Cinépax. «Glass» est un film « trhiller fantastique » qui dure 132 minutes. On y trouve des acteurs de renom tels que Bruce Willis qui interprétait David Dunn, ou l’homme à la cape verte, Samuel L Jakson est Eleijah (l’homme qui se fait cassé facilement les os), James McAvoy qui est l’homme à 24 personnalités. Anya Taylor-joy incarnait Casey Cooke ; Sarah Paulson : Dr Ellie Staple.

Les réactions en sortant de la salle. « Je n’imaginais pas que la fin serait si tragique. Mais bref , le film était génial», dixit une jeune fille. « Eleijah était plus intelligent que la psychiatre qui prétendait avoir tout calculé», a dit un homme de 35 ans. Jeunes, père de famille, couple, étaient présents pour voir le film. Certains sont venus tout simplement parce qu’ils sont fans de Bruce Willis et de Samuel L. jackson. « Malgré son âge avancé, je trouve que Willis joue bien son rôle » a dit un jeune homme. « Samuel L. jackson est mon acteur préféré» a dit un petit garçon accompagné par son papa.

La bonne sonorisation et les sièges confortables de Cinepax ont transporté le public.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

FJKM : Une nouvelle année sous le signe du renouveau

Présents à Mahamasina au côté du président de la FJKM, le pasteur Irako Andriamahazosoa Ammi (extr. dr.), deux anciens présidents de la République, Marc Ravalomanana, accompagné de son épouse, et Hery Rajaonarimampianina. (Photo Nary Ravonjy)

Fidèle à ses habitudes, le président de l’église protestante réformée, FJKM (Fiangonan’i Jesoa Kristy eto Madagasikara), le pasteur Irako Andriamahazosoa Ammi, n’a pas manqué de transmettre une série de messages aux fidèles, hier, lors du culte d’ouverture de l’année d’exercice 2019, à Mahamasina. Une série de messages sous le signe du renouveau et de l’union, dans lesquels il a également souligné l’importance de la redynamisation, voire du changement, au sein des écoles FJKM. Non sans oublier la mission première que s’est donnée l’église protestante réformée pour les quatre ans de mandat de son président : « répandre la Bonne Nouvelle sur toute l’île de Madagascar ». C’est ainsi que les 407 districts qui restent à couvrir par l’église FJKM, auront d’ici la fin du mandat, érigé un temple à travers des cellules de prière, puis par la construction d’un temple. Cette mission a été réitérée hier, lors de ce culte à Mahamasina, également consacré aux prières pour le président de la FJKM et sa famille. « Cette mission, il le faut, sera accomplie » a-t-il vivement souligné.

Rappelons que le pasteur Irako Andriamahazosoa Ammi est également président du FFPM (Fiombonan’ny Fiangonana Protestanta eto Madagasikara), Fédération des Eglises protestantes de Madagascar, et depuis peu, président du FFKM (Fiombonan’ny Fiangonana Kristiana eto Madagasikara), Conseil œcuménique des Eglises chrétiennes de Madagascar pour cette année 2019. Trois missions et trois responsabilités majeures pour ce pasteur investi en 2016 à la tête de la FJKM, qu’il dirigera jusqu’en 2020.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Investiture : Présence des 3 anciens présidents

Encore du fair-play et d’un exemple à imiter pour l’Afrique. Les trois anciens présidents de la Républiques Marc Ravalomanana, Hery Rajaonarimampianina et Didier Ratsiraka étaient présents à Mahamasina lors de l’investiture du nouveau président de la République Andry Rajoelina. Cette présence très remarquable a été perçue par bon nombre d’observateurs comme un signe de réconciliation et de stabilité politique. Marc Ravalomanana et Hery Rajaonarimampianina, deux potentiels adversaires d’Andry Rajoelina aux récentes Présidentielles, ont regagné hier Mahamasina pour un culte organisé par l’église FJKM.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Fikambanana “Entendre dans le Monde” sy ny “Newrest” Toamasina : Nanao fandidiana maimaimpoana ire...

Ny alarobia 16 janoary nitohy ny alakamisy 17 janoary teo, ny fitsirihana sy ny fandidiana ary ny fametrahana ireo fitaovam-pihainoana ho an’ireo olona nahazo izany, noho ny fiaraha-miasan’ny fikambanana “entendre dans le monde” sy ny orinasa “newrest” ary ny orinasa Ambatovy Toamasina. Talohan’izao hetsika izao, dia efa nisy ny fidinana ifotony nataon’ireto mpitsabo  enina avy any Frantsa ireto tany Mahavelona Foulpointe sy Brickaville ary teo koa ny tany Mahanoro sy Vatomandry. Nahazo tombony tamin’izao hetsika izao ireo ankizy eo anivon’ny sekoly ny manana fahasembanana ara-pihenoana SEMATO, satria ireo ankizy latsaky ny 15 taona heverina fa mbola azo navotana amin’ny alalan’ny fandidiana sy fametrahana fitaovana manokana fihainoana, dia nezahana navotana amin’izao hetsika fiaraha-miasa izao. Andiany faha-3 eo amin’ny fiaraha-miasan’ny fikambanana “entendre dans le monde” sy ny orinasa “newrest” ary Ambatovy, niaraka tamin’ny hopitaly ben’i Toamasina ary ny hopitaly Morafeno izao hetsika izao. Ezahina hitarina any Alaotra-Mangoro ny hetsika ny taona ho avy 2020. Ho an’ny orinasa “newrest” tamin’ny alalan’ny tale jeneraliny, Atoa Julien BONY dia ny fanampiana ny mpiara-belona amin’ny fanatsarana ny fiainany izao fiaraha-miasan’izy ireo sy ny fikambanana “entendre dans le monde” izao. Ankoatr’izany dia nahafa-po ny fandidiana sy ny fametahana ireo fitaovam-pihainoana nataon’ireto mpitsabo enina mianadahy avy amin’ny fikambanana “entendre dans le monde” sy ny orinasa “newsrest” ary ny orinasa Ambatovy, teo koa ireo mpitsabo teo anivon’ny hopitaly be sy ny hopitaly Morafeno Toamasina, satria maro tamin’ireo nozahana no afaka tsara nodidina sy nametrahana ireo fitaovam-pihainoana ireo. Nandritra izao fiaraha-miasa izao ihany koa no nisian’ny fifanakalozana traikefa sy fahaiza-manao, teo amin’ireto mpitsabo vahiny ireto sy ireo mpitsabo Malagasy, mikasika ny fikolokoloana sy fandidiana ny sofina ary ny fomba fametrahana ireo fitaovam-pihainoana samihafa ireo; izay inoana fa hanatsara ny fandraisana ireo marary.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Appel à la solidarité : Remanindry rallie les artistes  

Les artistes ensemble pour Remanindry.

« Iray vatsy, iray aina » dit-on. Des mots traduits en actes par les artistes en faveur de Remanindry. Samedi, la solidarité des artistes a rassemblé un grand monde à l’Is’Art Galerie.

L’appel des artistes pour en faveur de Remanindry n’a pas été tombé dans l’oreille d’un sourd. Au contraire, les efforts fournis par ses compagnons de route musicale ont apporté ses fruits. Artistes, musiciens acteurs culturels ont rassemblé le public dans cette noble cause. Malgré une météo peu clémente, du côté d’Ampasanimalo, samedi, Talike Gelle, Monika Njava, Monja Manitsindava, Mija Kamisy et une dizaine d’autres artistes ont su faire décoller le fonds.

Le tout s’est fait durant une soirée musicale des plus festives. Ambiance bonne enfant et musique éclectique à souhait, rien de tel pour joindre l’utile à l’agréable. Sous une pluie torrentielle, le beko résonne et finit par prendre le dessus grâce aux voix et à la puissance du duo Talike Gellé/ Monja Manintsindava. De fil en aiguille, les artistes se relayent et entonnent leurs propres chansons mais aussi les incontournables du répertoire de la musique du Sud. Du « Salakao » de Salala au « Mausolée » de Backom le Rasta, en passant par les titres de chaque chanteur présent sur scène, le mangaliba, tsapiky et autres styles et genres se tressent et se combinent pour un véritable buffet musical dignes des grands festivals internationaux.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Remanindry est un « grand griot Antandroy, une bibliothèque ambulante » comme le qualifie Talike Gellé. A cause de sa santé fragile, l’artiste ne peut plus travailler, ce qui l’empêche depuis quelques mois de partager son art. Cet élan de solidarité a été initié par les stars internationales pour démontrer « le fihavanana » prôné dans le microcosme culturel. Par ailleurs, toute aide est précieuse et la bienvenue. Ceux qui veulent encore contribuer, il suffit de contacter Samba Remanindry, chanteuse et non moins fille de Remanindry au 034 45 825 75.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Nécessité de prises de mesures sérieuse face au danger d’éboulement

Doit-on parler de fatalité ? Ce sont encore une fois des familles éplorées qui voient leurs membres disparaître dans des conditions tragiques. C’est bien la nature qui a provoqué ce drame, mais on ne peut pas mettre totalement hors de cause les autorités qui auraient dû prévenir les propriétaires d’habitation du risque d’éboulement. Les risques encourus ont été maintes fois évoqués, mais aucune mesure sérieuse n’a été prise.

Nécessité de prises de mesures sérieuse face au danger d’éboulement

Le même drame s’était produit auparavant à peu près dans le même coin avec un nombre de morts identiques. L’opinion publique s’était émue de la détresse des familles et les autorités avaient affirmé qu’elles allaient prendre des mesures d’évacuation de ces endroits très exposés. Les mises en garde adressées aux propriétaires d’habitation avaient été sévères et on avait même parlé de forcer la main de ces derniers. Le temps passant, les contrevenants n’ont pas obtempéré. Comme aucune tragédie ne s’est produite, la menace a été oubliée. Et pourtant, l’épée de Damoclès était toujours présente. Le rocher surplombant la falaise d’Amboninampamarinana a vacillé après les fortes pluies de ces derniers jours. On ne peut que constater les dégâts aujourd’hui. Ils sont matériels, mais le plus grave, ce sont ces pertes de vie humaine que l’on déplore. De pareils incidents tragiques risquent de se reproduire dans les jours à venir car les pluies vont continuer à tomber. Les zones à risque sont déjà connues et il ne faut pas tergiverser. Le BNGRC doit prendre ses responsabilités et travailler de concert avec les autorités. Les mesures prises devraient être contraignantes si cela est nécessaire. Les habitants des lieux menacés trainent souvent des pieds pour évacuer leurs habitations. Il n’est plus question de rester les bras croisés car c’est une question de vie ou de mort.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Institut Malagasy de Leadership : Pour débloquer les vrais potentiels et transformer l’économie malgache

Le président de l’IML, Mamy Rakotondraibe, lors du lancement officiel de l’institut.

Madagascar a besoin de leaders à tous les niveaux de la gestion publique. C’est ce qu’a soutenu le président de l’IML (Institut Malagasy de Leadership), Mamy Rakotondraibe, lors du lancement officiel de cet institut, la semaine dernière.

« Pour toutes personnes qui ont pu travailler, entreprendre ou produire dans le pays,  est très difficile de défendre notre bilan collectif à l’international. Face à des pays comme la Mozambique, la Tanzanie ou le Kenya pour ne citer que nos voisins continentaux, nous sommes en réelle déperdition et nettement distancé. Un constat sans ambages, malgré nos richesses plus prépondérantes et nos compétences techniques reconnues. Une chose est certaine, notre retard est une affaire de tous, et réussir seul est toujours fragile car source de fracture sociale. Parce que notre société a perdu cette notion de bien collectif, toutes les parties prenantes évoluent à des degrés différents. Pourtant, Collectif est bien le maître mot, cela suppose un travail d’équipe coordonné par un coach, un capitaine ou plus exactement un leader apte à partager une vision, insuffler des valeurs communes, des principes établis et capables d’inspirer l’ensemble pour donner envie et motivation, afin d’œuvrer vers un même but. Nous avons besoin de leaders, si nous souhaitons débloquer nos vrais potentiels et générer une croissance plus rapide et plus durable », a indiqué le fondateur de l’IML.

Leaders. Depuis le début du 21e siècle, les entreprises les plus performantes ont vite compris que la maîtrise des procédures, des systèmes et des capitaux, véritable expertise des directeurs fonctionnels ne leurs garantissent plus une longueur d’avance. L’ingénierie, la production ou les rapports ne sont que des ressources certes essentielles mais pas suffisantes. Le monde de l’instantanéité, de la globalisation et de l’hyper connecté ont fait naître le besoin de donner un sens aux identités des entreprises. Expliquer le pourquoi pour gagner l’empathie de la conscience collective – bref, il faut savoir partager sa vision pour exprimer ses intentions. Cela suppose une concordance de la parole à l’action, une responsabilité assumée, et une redevabilité certaine. Ce sont aujourd’hui les trois leviers pour forger la crédibilité et la confiance, premiers facteurs clés de succès dans un monde hyper concurrentiel. C’est ainsi que les attraits de leaders sont devenus incontournables et essentiels dans la conduite des entreprises, d’après les explications du président de l’IML. Ce sont d’ailleurs les raisons de la création de l’institut, d’après ses dires. A noter que la première promotion de l’institut débutera la formation le 5 mars.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Ambohijatovo : Huit blessés dans un carambolage de quatre voitures

Samedi 19 Janvier vers 7 heures du matin, l’axe reliant le tunnel Ambanidia et Ambohijatovo a été bloqué durant des dizaines de minutes. Ce fait a créé le désagrément des usagers de cette rue dont beaucoup étaient en route pour assister à l’investiture du nouveau Président de République Andry Rajoelina au stade de Mahamasina. Cette interruption de la circulation a été provoquée par un accident causé par un taxi-be de la ligne 178 reliant Andraisoro et le quartier des 67 ha. Sortant de ce tunnel en direction d’Ambohijatovo, le chauffeur de ce taxi-be a perdu le contrôle de son véhicule heurtant ainsi trois voitures qui roulaient devant lui avant de finir sa course contre le trottoir. Huit personnes y ont été blessées dont des passants. A l’origine de cet accident serait la défaillance survenue dans le système de freinage de ce taxi-be. Ce cas d’accident doit interpeller les responsables des coopératives de transport public sur l’entretien de leurs voitures. Peut-être, le temps est venu pour penser à la révision du système de contrôle appliqué dans ce secteur d’activité.

Sur la RN2. Encore un accident de véhicule de transport public mais cette fois-ci, cela s’est passé hier vers 14 heures sur la RN2, entre Ankadikely-Ilafy et Andranovelona. Un taxi-brousse Mercedes-benz affilié à la coopérative KOFIFIAVA transportant une vingtaine de passagers s’est renversé dans une rizière après avoir fait une sortie de route. Plusieurs passagers ont été blessés. Dans un état grave, deux ont été évacués à l’Hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona. 12 autres au CSBII d’Ankadikely Ilafy. Selon les informations émanant de la gendarmerie qui se charge de l’affaire, une défaillance technique serait à l’origine de cet accident car le véhicule n’a pas fait d’excès de vitesse. L’enquête est en cours.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Analakininina hopitaly be Toamasina : Nahitana taolam-paty izay taolan-dava avokoa narian’olona

Taitra ny fokonolona ao amin’ny fokontany Analakininina hopitaly be P/elle 12/21-22 carreau laharana faha-03, raha nahita ireto taolam-paty teo an-tsisina fefy iray tao an-toerana izay mpiasan’ny kaominina no tompon’ilay trano, ny zoma 18 janoary teo. Tsy mba tompon’andraikitra misahana ny fahasalamana eo anivon’ny kaominina sy mpitandro ny filaminana anefa ilay tompon’ny trano nisy ilay fefy nanarian’olona ireto taolam-paty, fa ireny mpanary fako mpitondra kalesa mitety fokontany eto Toamasina ireny indray hanary ireto taolam-paty eny amin’n fanariam-pako, tsy nety nanao izany ireto mpanary fako na nosandaina 10.000 ariary aza ny nanary izany. Ny tena nahagaga tamin’izao raharaha izao dia ny nanapatapahan’ilay tompon-trano ireto taolam-paty ireto ho mora atao anaty harona sy mora ariana nefa tsy nisy olona sahy nokaramainy nanao izany. Tsy fantatra hoe natao inona sy nentina taiza ny niafaran’ireto taolam-paty ireto satria hatramin’ny nialan’ny mpanao gazety teny an-toerana ny mitatao vonona ny zoma teo, dia mbola tsy nisy mpiasan’ny fahasalamana teo anivon’ny kaominina sy mpitandro ny filaminana nijery sy nanao fanadiadiana ireto taolam-paty nisy nanary tao Analakininina hopitaly be Toamasina ireto.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Golf – Ringer Score BNI : Ony Marchand et Johary Raveloarison en tête

Ony Marchand mène la course chez les dames.

Deux mois après avoir rangé leur club, la compétition reprend pour les golfeurs et golfeuses sur le green d’Andakana pour la 23e édition du tournoi, Ringer Score BNI Madagascar.

Le coup d’envoi de l’édition 2019 du tournoi a été donné les 12 et 13 janvier derniers à l’international golf club du Rova à Andakana. 127 golfeurs et golfeuses ont participé au premier tour de cette plus ancienne compétition golfique du pays. Les totaux restent très proches et laissent aux prétendantes une grande marge d’amélioration pour les neuf prochains tours. Ony Marchand mène la course en tête chez les dames avec un score de 82 coups. Elle est suivie par Sahera Malard avec 86 coups et Christiane Ravon avec 87 coups. Chez les hommes, Johary Raveloarison se classe à la première place avec 71 points talonnés de près par Mattheo Douessy crédité toujours de 71 points. Luc Ratsimbazafy finit troisième avec 75 points. Le tenant du titre aborde cette 23e édition avec beaucoup de points. Du côté des juniors, Tamby Rakotonjanahary creuse l’écart dès le premier tour avec un score de 77 coups. Gabriel Ravon termine Second avec un total de 86 et Jonathan Ramarolahy est troisième avec 87. Le second tour est programmé les 16 et 17 février, mais cette édition 2019 ne prendra fin qu’au mois de novembre. Les hostilités s’annoncent encore intenses d’autant plus les compétiteurs fideles sont pressés de prendre leur revanche, sur ce parcours de 6300 mètres par 72.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Mananjary : Mpianatra 38 tratran’ny ambalavelona

Nirongatra nanomboka ny fiandohan’ny volana desambra lasa teo, ny aretina ambalavelona, any amin’ny Kaominina ambanivohitry Kianjavato, Distrikan’i Mananjary. Araka ny tati-baovao voaray, dia mpianatra iray tao amin’ny CEG tany an-toerana no tratran’izany voalohany, ny 08 desambra 2018, ary niitatra tamin’ireo mpianatra tao amin’ny lisea sy tamin’ny sekoly tsy miankina iray ara-pinoana tantanan-dry Masera ny aretina avy eo, ny 10 sy 11 desambra lasa teo, ka mpianatra  28 no tratry ny ambalavelona. Raha ny fanazavana azo hatrany, dia tafakatra 38 ireo mpianatra voan’ny ambalavelona hatramin’ny faran’ny taona teo, tao Kianjavato. Ankehitriny, araka ny fampitam-baovao voaray farany, dia mpianatra 18 sisa amin’izao no mbola lazoin’ny  ambalavelona, raha ny nambaran’ny Masera talen’ny sekoly. Taorian’ny fivoriana niarahana tamin’ny Ray aman-drenin’ny mpianatra moa, dia nitaky ireto farany ny hanaovana fomba ara-drazana sy “délivrance” amin’ ity sekoly misy mpianatra  774 (maternelle-classe 3 ème) ity, saingy nolavin-dry Masera ny vono omby ara-drazana, satria efa notsofin’ny Eveka rano ny sekoly tany am-piandohana, fa nekena kosa ny vavaka iraisam-pinoana hataon’ny FFKM hotanterahina ny alakamisy 26 janoary ho avy izao, hoy hatrany ireo Masera tompon’andraikitry ny Sekoly.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Orange Fab : Un accélérateur de startups lancé à Madagascar

Les initiatives des jeunes à Madagascar sont soutenues par Orange Fab.

Faire émerger des entreprises innovantes porteuses de progrès pour le pays. C’est l’objectif d’Orange Fab, lancé par Orange Madagascar. Selon les explications, Orange Fab est un  programme de soutien aux startups, à la recherche d’accompagnement pour grandir rapidement à Madagascar comme à l’international. « Orange Fab est une plateforme réunissant le meilleur de l’écosystème d’Orange avec les dernières technologies, les meilleurs experts, les clients particuliers et entreprises, ou encore des partenaires investisseurs qui se mettront au service de la startup et de son équipe. Orange est convaincue qu’à Madagascar, le digital est source de progrès et à même de faciliter le quotidien des populations. Le pays regorge par ailleurs de talents et d’un entrepreneuriat dynamique. Notre ambition est simple, nous mobiliserons le meilleur d’Orange pour aider les plus belles innovations à toucher un maximum de gens », a affirmé Michel Degland, DG d’Orange Madagascar.

Perfectionner. Pendant six mois, des leaders du monde économique, des experts, des coaches et des investisseurs encadreront les dirigeants des startups sélectionnées pour Orange Fab. Selon le programme annoncé, des événements, ateliers et formations seront proposés à ces startups, afin de les aider à développer leurs activités. A la sortie du programme d’accélération le but est que le produit offert soit le meilleur possible, qu’il dispose d’une stratégie et d’un modèle économique éprouvé, le tout porté par une équipe aux compétences renforcées. « Pour celles ayant un potentiel d’expansion internationale, Orange pourra les y accompagner grâce au réseau international des Orange Fab en Afrique, en Asie, en Europe ainsi qu’aux Etats-Unis. Le Groupe Orange est riche d’opportunités pour les entrepreneurs, et notamment via Orange Digital Venture, le fonds d’investissement d’Orange dédié aux startups », a indiqué le DG d’Orange Madagascar. D’après ses explications, Orange Fab est également un lieu dédié aux startups, équipé de salles de réunion, d’un open space, d’un espace convivial et d’une connectivité de qualité à internet. Ce lieu permet aux startups de travailler ensemble dans de bonnes conditions, au plus près de l’écosystème Orange, mais aussi de recevoir leurs partenaires et clients dans de bonnes conditions. Selon les informations présentées, Orange Fab Madagascar a déjà lancé son premier appel à projets. L’inscription pour candidature est ouverte jusqu’au 15 février 2019.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Région Melaky : Des maires proposent Ratsitohara Patrick comme gouverneur

Ratsitohara Nerarivony Patrick proposé par les maires de Melaky comme gouverneur de cette region.

La plupart des maires de la région Melaky, plus précisément 35 sur les 41 que compte ce Faritra, roulent pour Ratsitohara Nerarivony Patrick comme gouverneur de ladite région. Ce choix a été dicté notamment par le fait que c’est un homme nouveau mais qui a plusieurs expériences à son actif. Qui plus est, c’est un homme de dialogue. A cet effet, il pourrait apporter le changement tant attendu par cette région. Toujours est-il qu’elle regorge de richesses inestimables, entre autres, le pétrole de Tsimiroro, le grès bitumineux de Bemolanga. Sans parler du Tsingy de Bemaraha.

Lutte contre l’insécurité. Malgré cette richesse, c’est une région enclavée, ce qui fait que son développement tarde à venir. Cet opérateur économique entend ainsi apporter son savoir-faire pour le développement de sa région natale. Pour ce faire, il est en train actuellement de réhabiliter les rues de la ville de Maintirano. Parmi ses priorités, figure également la lutte contre l’insécurité. Il a reconnu d’ailleurs que cela est dû au taux de chômage élevé. Faut-il souligner qu’il n’a pas adhéré à n’importe quel parti mais il se dit toutefois prêt à se positionner si cela s’avère nécessaire. Notons que la région Melaky comprend 41 communes répartis dans Ccinq districts à savoir Maintirano, Antsalova, Morafenobe, Ambatomainty et Besalampy.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Rugby à VII – Makis : Anglais, Français et Australien se bousculent  

Le Français, Bernard Charreyre.

4 techniciens étrangers se sont portés candidats pour entraîner les Makis de Madagascar. La balle est dans le camp du Malagasy Rugby entre ces techniciens aux parcours différents.  

Le regroupement au sein des Makis de Madagasikara a débuté le week-end dernier en vue de la Coupe d’Afrique des Nations de rugby à VII. Le Malagasy Rugby en vue de cette échéance a lancé l’ouverture de la candidature très large, notamment sur la scène internationale pour le coach de la sélection nationale. Cette joute continentale entre dans le cadre de la qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. Plusieurs techniciens étrangers dont le Français, Bernard Charreyre. Ancien joueur, il a déjà dirigé. Agé de 69 ans, Bernard Charreyre détient en effet une belle carte de visite en tant que technicien.

Le Français, Jeremy Aicardi.

Entraîneur de l’équipe de France des moins de 19 ans lors du Championnat du Monde 2000, il décrocha le titre suprême avec l’équipe de France universitaire lors de la Coupe du Monde de la catégorie en 1996. Avec la Roumanie, Bernard Charreyre décroche en effet la victoire dans la Coupe d’Europe des Nations 2003. Il a été déjà à la tête de la sélection de l’Argentine en 2005 et du Chili en 2016-2017. En Afrique, il a travaillé avec la fédération tunisienne. Outre ce Français, l’Anglais James Farndon fait partie des postulants. Il est titulaire du diplôme « level 4 » en coaching RFU. James avait auparavant dirigé l’équipe d’Angleterre XV et coach de l’équipe aux Championnats du monde universitaire à Porto en 2010, où l’équipe britannique a remporté une médaille de bronze et un entraîneur adjoint en 2014 en remportant l’or. James travaille actuellement pour UK Sport en tant que conseiller de performance dans plusieurs sports olympiques et paralympiques. Un autre Français ambitionne de coacher les Makis. Il

L’Australien, Curtis Bradford.

s’agit de Jeremy Aicardi âgé de 29 ans, ancien entraîneur du Rugby Club Massy Essonne. Jeremy était un joueur important de l’équipe de France de rugby à VII, et a déjà occupé le poste d’ancien vice. Et le dernier est un Australien, Curtis Bradford. Il a déjà occupé le poste d’entraîneur principal de l’équipe nationale d’Australie de rugby à VII. En attendant, la publication du futur coach de l’équipe, les Makis sont invités à La Réunion pour participer à un tournoi de rugby à VII du 13 au 16 février. Cette année, les Jeux des Iles de l’Océan Indien à Maurice en juillet attendent les Malgaches où ils sont jugés comme les « favoris » au titre. Mais l’échéance internationale qui attire l’attention est sans doute la CAN pour une place aux Olympiades de Tokyo.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Musique classique : Madagascar Mozarteum compte 18 rendez-vous  

L’ensemble Hiraitra a ouvert la saison 2019 du Concert de midi.

Il était une fois en 2009, Madagascar Mozarteum a fait son tout premier concert du midi. Dix ans plus tard, l’association compte donner encore plus dans la promotion de la musique classique malgache.

Dix ans au compteur, cela se fête dignement. Pour l’Association Madagascar Mozarteum, cette année sera le coup d’envoi de la célébration d’une décennie d’existence au service de la musique classique. Mais si le rideau sur les festivités s’ouvrira officiellement au mois d’avril, l’agenda est déjà chargé. Avec 18 rendez-vous ponctuels déjà établis, les mélomanes aguerris auront de quoi se délecter jusqu’à la fin de l’année.

L’art n’existe pas indépendemment des hommes qui le créent du même mouvement qu’ils vivent l’histoire – l’histoire du monde et de la leur. Comme toujours, Madagascar Mozarteum met en valeur les interprètes malagasy et internationaux et donne satisfaction à un public mélomane averti par le choix des artistes et la qualité de leurs programmes. L’on peut par ailleurs citer Sahy Ratianarivo, ce ténor de 3e année au Conservatoire national de Paris, ainsi que Le Cris de Paris, dirigé par Geoffroy Jourdain.

En dix ans, la musique classique s’est adhérée à la programmation culturelle et musicale de la capitale. La recherche de l’excellence a amené les dirigeants de Madagascar Mozarteum à réussir le pari de projeter en différé d’un mois les chefs-d’œuvre enregistrés en live dans le plus prestigieux opéra dans le monde  » Métroplolitan de New-York » distribué par Pathé Live Paris. La projection permet de voir l’énorme travail indispensable pour atteindre le sommet de cet art intemporel.En plus de donner satisfaction à un public averti, l’association participe à l’éducation des musiciens, solistes et chorales pour qu’ils se transcendent à la vue et à l’écoute de ces opéras.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Instruments de paiement : Des innovations basées sur la réalité virtuelle

Alors que Madagascar est encore dans un stade où les consommateurs commencent à s’habituer aux instruments de paiement électronique, les innovations dans les pays développés font la course aux innovations. L’année dernière, de nombreuses solutions ont été présentées pour faciliter le commerce. En effet, ces innovations technologiques révolutionneront certainement la manière de consommer et de payer les achats. L’une des dernières innovations en date réside dans le développement d’infrastructures de paiement basé sur des systèmes de réalité virtuelle («VR»). Ces systèmes permettent de connecter des lunettes «VR» à des centres commerciaux virtuels et ainsi de réaliser ses achats et paiements via un système de reconnaissance vocale intégrée. Et tout cela depuis chez soi.

Diversifiées. D’autres innovations en partie déjà existantes sont également en passe de devenir les nouveaux standards de l’industrie. La reconnaissance faciale, plus connue sous le nom de « Pay with a selfie », permettant d’accélérer et de simplifier l’acte d’achat via le remplacement de l’authentification à l’aide d’un mot de passe par une photo ou une vidéo prise avec un « smartphone » ou encore le remplacement des cartes de crédit physiques par des cartes de crédit virtuelles ou QR code lié à un compte de paiement en sont les meilleurs exemples. Ces systèmes de paiement permettront en outre de faciliter les paiements pour les consommateurs dans des zones géographiques où l’acte d’achat repose essentiellement sur le « smartphone » et où l’e-commerce prend une place prépondérante. Selon les experts internationaux, ce sont l’Asie et l’Amérique du Nord qui prennent de l’avance dans le développement et l’adoption des technologies du futur, que ce soit via leurs grands groupes ou leurs startups. Dans ce monde en pleine transformation, Madagascar n’est qu’à la phase préliminaire, avec des projets qui visent à réduire les fractures numériques et à vulgariser l’utilisation de l’informatique.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Environnement : Reboisement de mangrove dans la région SAVA  

3.400 propagules ont été plantées dans le « Fokontany » Antsampilay, Commune Ampisikina, District Vohemar, durant les journées de reboisement de mangroves.

Trois hectares de mangroves ont été reboisés dans le « Fokontany » Antsampilay, Commune Ampisikina, District Vohemar. C’était les 8 et 9 janvier derniers, lors des journées de reboisement initiées par la Direction Régionale des Ressources Halieutiques et de la Pêche de la Région SAVA (DRRHP-SAVA), en collaboration avec l’ONG Fanamby. 3.400 propagules ont été plantées durant ces journées de reboisement de mangroves. Selon les responsables auprès du Ministère de la Pêche et des Ressources Halieutiques, l’objectif de ce reboisement concerne la préservation, la conservation et la valorisation de l’habitat naturel des ressources halieutiques dans les forêts de mangroves. « L’atteinte de cet objectif permet d’améliorer la production halieutique, notamment l’accroissement du rendement en crabes de mangrove, le scilla serata. Telle est la politique prônée par le Ministère des Ressources Halieutiques et de la Pêche, dirigé par Augustin Andriamananoro. Une politique devant s’améliorer davantage pour cette année 2019 et les années à venir », ont-ils annoncé.

Immense. La Région SAVA dispose de 3.000 Ha de forêt à palétuvier. Il s’agit d’une zone d’habitation et de reproduction de diverses ressources halieutiques. D’après les informations, la DRRHP SAVA prévoit de reboiser 65 Ha de forêt de mangrove cette année 2019. D’après le programme, 15 Ha seront reboisés par la DRRHP et les 50 Ha en collaboration avec l’ONG Fanamby. Cette ONG est en charge de la gestion des aires protégées dans cette région. Selon le directeur Régional des Ressources Halieutiques et de la Pêche SAVA, Rabezandry Bruno, la prochaine campagne aura lieu au mois de mars, le temps que les graines de mangroves soient mûres. Concernant la sécurité de la forêt de mangroves, la DRRHP et les associations des pêcheurs surveillent les lieux de reboisement, grâce à l’application du système de surveillance communautaire. Il est à noter que plus de 40% de la forêt à palétuvier de la région était décimé par les habitants environnants pour la production de bois de construction, de bois de chauffe ainsi que le défrichement pour avoir des surfaces cultivables. Des pratiques qui doivent changer.

Antsa R.