Les actualités Malgaches du Jeudi 20 Décembre 2018

Modifier la date
News Mada284 partages

Trafic de bois précieux: un navire arraisonné à Antalaha

Le « Flying », un bateau de type cargo, a été arraisonné hier, à 9h30, à Antalaha pour infraction maritime. « Grâce à la prise de responsabilité par le Gouvernement », a souligné le PM, Christian Ntsay, au cours d’un point de presse à Mahazoarivo.

Battant pavillon panaméen, avec des marins chinois et ghanéens à bord, ce navire a été déjà signalé dans les parages au premier tour de l’élection présidentielle.

Selon les informations recueillies, auprès du ministère de l’Environnement, de l’écologie et des forêts (Meef), «Flying n’est autre que Min Feng, le bateau arraisonné en janvier 2015 pour trafic de bois de rose. Il a juste changé de nom».

Face à la mobilisation et la vigilance des agents de la Direef de la Sava et d’Analanjirofo, appuyés par l’Organe mixte de conception (OMC) et les membres de «Vondron’olona ifotony» (VOI ou  communauté de base), sans oublier l’Agence portuaire, maritime et fluviale (APMF),  «ce navire a pris la fuite pour se réfugier dans la zone économique mauricienne», selon le SG du Meef, Liva Hariniaina Ramiandrarivo.

Dans la baie d’Antongil

A la veille du deuxième tour, il a encore osé refaire surface mardi, aux environs de 11h, et stationner à l’entrée de la baie d’Antongil, dans les eaux territoriales malgaches. Ce qui a conduit à cet arraisonnement par l’Armée malgache, après une poursuite de deux heures. «Flying» a été remorqué jusqu’au port de Toamasina, en attente des procédures sur les infractions maritimes.

«Néanmoins, nous restons toujours vigilants sur les éventuels mouvements des stocks de bois précieux et des nouvelles coupes dans les aires protégées de ces deux régions», a précisé le SG du Meef, joint par téléphone. Cela, toujours en collaboration avec la VOI locale, l’OMC et les agents des aires protégées comme ceux de Madagascar national park (MNP).

Sera R.

 

News Mada71 partages

Arnaque: Visa pour la France, business des escrocs

La police du Service central des enquêtes spécialisées d’Anosy vient de mettre la main sur deux escrocs qui se disent en mesure de faciliter l’obtention de Visa pour l’Hexagone.

Prétendant avoir des relations au niveau de TLScontact Ankorondrano, établissement chargé de la délivrance de Visa pour la France, les aigrefins ont gagné près de 15 millions d’ariary depuis le mois d’octobre par leur pratique malhonnête.

Les deux individus, des quinquagénaires, ciblent particulièrement les personnes qui sortent de l’établissement susmentionné. Ils les accostent. Ils disent à leurs proies qu’ils connaissent un ami travaillant au sein de TLScontact, capable d’accorder la demande de visa. Absorbées par le bagout des deux escrocs, les victimes se livrent facilement à la tentation, d’autant que ces dernières craignent que leurs demandes se fassent refuser.

Le cas que la police s’en est chargée ce mois-ci concerne celui d’un demandeur de visa. En octobre dernier, cet individu a passé ses interviews pour la demande de visa mais celle-ci a été refusée. Il a réuni de nouveau les dossiers nécessaires pour une deuxième demande mais cette fois, il a été attiré par les paroles prometteuses des escrocs. Ces derniers ont pris ses documents et lui ont réclamé 6 millions d’ariary pour que la demande soit retenue jusqu’au bout de la démarche. Toutefois, rien n’a changé. Le refus du visa lui est tombé dessus en début décembre. Ce qui l’a poussé à faire une déposition contre les deux intermédiaires au bureau de la police. A l’issue des interventions, les concernés ont été arrêtés en fin de semaine dernière à Mahamasina et Ambondrona.

 

Ando Tsiresy

Midi Madagasikara43 partages

Résultats de la CENI dans moins de 2% des BV : 55,50% pour le n°13 et 44,50% pour le n°25

Les électeurs connaîtront les résultats provisoires d’ici au 29 décembre prochain.

« Les candidats qui ne sont pas satisfaits des résultats publiés par la CENI ont encore la possibilité de déposer des requêtes auprès de la HCC».

 La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a publié, hier vers minuit sur son site, les résultats suivants des 466 bureaux de vote sur le nombre total de bureaux de vote de 24.852. Soit dans moins de 2% des bureaux de vote éparpillés dans toute l’île. Il est ainsi de l’ordre de 237136 sur 9.913.599 inscrits. Ainsi, selon ses résultats partiels, Andry Nirina Rajoelina a obtenu 55,50% et Marc Ravalomanana 44,50 %. Pour l’instant, on évoque un taux de participation de l’ordre de 43, 58%. Si l’on se réfère à ces chiffres, ce taux reste inférieur au premier tour, du moins pour ces résultats partiels. Il faut cependant souligner que cette tendance pourrait notamment évoluer au fil des jours. Et c’était prouvé, hier.

Contexte électoral. Dans tous les cas, les résultats provisoires de la CENI seront connus au plus tard le 29 décembre prochain et qui seront suivis par les résultats officiels de la Haute Cour Constitutionnelle. Des contestations pourraient y avoir lieu mais selon un communiqué émanant récemment de la HCC, dans le contexte électoral actuel, il convient de rappeler que la fraude électorale est un acte volontaire dont l’objectif est de modifier la volonté du corps électoral. L’une des manifestations de la fraude est la corruption électorale, qui est l’acte par lequel une personne verse de l’argent en vue de modifier le choix des électeurs. Il appartient à tous les acteurs, les institutions et organes étatiques en charge des élections, les candidats, les soutiens des candidats, les organisations de la société civile, les simples citoyens de faire preuve de vigilance afin de prévenir et de lutter contre ce genre de pratique, quel que soit le niveau de responsabilité.

Dominique R.

News Mada14 partages

Filohan’ny HCC: « Tsy maintsy iadiana ny hosoka sy ny hala-bato »

« Betsaka ny resaka mandeha hoe kara-panondro sandoka, kara-pifidianana sandoka. Raha sanatria misy izany, tokony handray andraikitra: entina avy hatrany ireo olona any amin’ny mpitandro filaminana, na miantso ny mpitandro filaminana. Tsy tokony hisalasala amin’izany isika fa tsy maintsy miady amin’ny hoe hala-bato na hosoka. » hoy ny filohan’ny HCC, Rakotoarisoa Jean-Eric, teny Ankadindravola Ivato, omaly. Tsy maintsy mandray andraikitra isika amin’ny ambaratonga maro samihafa. Ho azy, fahavalom-pirenena sy fahavalon’Andriamanitra izay mitady hanakorontana ny fifidianana. Anjaran’ny tsirairay ny mieritreritra izay.

Hohafainganina ny valim-pifidianana

Misy fotoana izay nomen’ny lalàna hoe hamoahana ny voka-pifidianana ofisialy, any amin’ny  volana janoary. Ezahina araka ny azo atao ny hamoahana azy aloha raha tratra, miankina amin’ny fahazoana ny antontan-tarasim-pifidianana avy amin’ireo birao fandatsaham-bato rehetra.

Na izany aza, nandray fepetra ny HCC amin’izao fihodinana faharoa izao: misy ny fitanana an-tsoratra (PV) sy ny taratasy fanisam-bato halainy mba haha haingana azy. Efa misy fandrindrana miaraka amin’ny Ceni. Ezahina mba ho haingana ny valim-pifidianana. Miankina amin’ny fitoriana koa io. Na izany aza, tsy maintsy manana filoham-pirenena isika, farafahelany ny 25 janoary 2019.

Efa mandray fitoriana ny HCC

Vonona amin’ny fandraisana fitoriana ny HCC, nanomboka omaly. Mila fanazavana: inona ny karazana fitoriana momba ny fizotran’ny fifidianana na ny amin’ny valim-pifidianana? Raha ny amin’ny hoe misy mizara vola na mampiasa kara-panondro na kara-pifidianana sandoka, entina avy hatrany any amin’ny fitsarana mivantana fa tsy mandalo any amin’ny Ceni na ny HCC.

R.Nd.

News Mada10 partages

Nosy Be Jazz Festival: la mode et l’art culinaire au menu

Mardi dernier, le comité d’organisation de Nosy Be Jazz Festival a tenu une soirée spéciale, pour donner un aperçu de la prochaine édition qui se déroulera du 18 au 22 avril 2019, à Nosy Be. Selon Niry Ravelojaona, le président du comité, d’autres disciplines artistiques seront intégrées dans le programme.

Depuis la dernière édition, le festival a inséré petit à petit d’autres disciplines artistiques. Lors de l’édition précédente, les deux photographes Henintsoa Rafalia e Mat Li ont exposé à Nosy Be. Cette fois-ci, le comité projette d’intégrer la mode et l’art culinaire en collaboration avec Women tourism association for Madagascar (WTAM).  L’art culinaire malgache sera valorisée et l’évènement « Haify Mampihavana » sera à l’affiche à Nosy Be. « Nous allons démontrer les spécialités de Nosy Be », a expliqué Andréas Irène, présidente de WTMA et marraine du festival.

Originaire de Nosy Be, la styliste Jaomatana sera aussi invitée durant le festival. « A part sa participation aux défilés de mode, elle habillera aussi les deux femmes stars du festival, à savoir Monika Njava et Aina Cook». Effectivement, Monika participera à la prochaine édition. « Je ne fais pas de jazz mais du vakon-drazana, mais je serais accompagnée par des musiciens jazzmen », a annoncé Monika Njava. Les deux styles se marient harmonieusement bien et la fusion est tout simplement exceptionnelle.

De plus, le comité d’organisation a annoncé officiellement mardi dernier, que Jaojoby sera aussi invité durant le festival. « En fait, le jazz est un style très ouvert qui se joue avec tous les autres genres et notre objectif est de promouvoir la culture malgache qui est importante pour le tourisme culturel », a conclu Niry Ravelojaona, premier responsable de l’agence touristique Zà Tours.

 Holy Danielle

 

News Mada10 partages

Location de navires: Dream Yacht Charter s’installe à Nosy Be

Dream Yacht Charter (DYC) installera, à partir de l’été 2019, une base à Nosy Be, où l’armateur proposera des voiliers avec ou sans équipage. DYC est déjà présent dans trois îles de l’océan Indien, notamment les Seychelles, Maurice et les Maldives.

Force est de constater que les escapades en bateaux de croisière sont de plus en plus prisées dans la région océan Indien. Nosy Be est d’ailleurs le point de départ pour de nombreux bateaux, notamment dans les archipels de Radama et Mitsio. Cette partie de l’Ile aux Parfums est devenue incontournable pour les amateurs de plongée, de snorkeling et de nature.

Concrètement, DYC proposera en location trois bateaux sans équipage, deux catamarans de luxe et un monocoque, pour des croisières de luxe dans le nord-ouest de Madagascar.

DYC est présent dans 34 pays actuellement et dispose de 53 bases dans le monde. Il propose une flotte de près de 1.000 bateaux habitables, accueillant plus de 130.000 clients chaque année.

 

R.R.

News Mada8 partages

Apaisement postélectoral: des contre-vérifications communes souhaitées

Le risque de troubles est à son summum dans le contexte actuel où les polémiques sur l’existence de tentatives de fraudes électorales enflent, amplifiées dans certains médias et réseaux sociaux. Différentes propositions se profilent alors dans le but d’instaurer l’apaisement, particulièrement après les décomptes de voix.

Des suspicions de fraudes ont fortement entaché le deuxième tour de l’élection présidentielle qui a débuté par des problèmes liés aux manipulations des bulletins uniques hier. Ajoutés aux rumeurs véhiculées lors des jours précédents, ces faits constituent des facteurs déterminants pour fomenter de troubles postélectoraux dans ce pays en proie à des dilemmes tendancieux, selon certains analystes.

La situation devenant de plus en plus tendue, a obligé hier, un observateur international qui veut garder l’anonymat, à se permettre de donner son avis qu’il a qualifié de personnel pour désamorcer la poudrière.

Ses expériences des élections africaines aidant, cet expert classé neutre, souhaite que des séances de contre-vérification scientifique des documents utilisés lors des scrutins soient organisées avant la publication officielle des résultats. Il a ainsi conseillé la mise en place d’un comité restreint composé de représentants des deux candidats, de la communauté internationale et de la Ceni, en plus des techniciens de l’Imprimerie nationale, le seul organisme officiel malgache habilité à se prononcer techniquement sur l’authenticité des documents officiels à Madagascar.

«Le processus prendra certainement plus de temps, mais n’occasionnera plus de perte que les éventuels troubles pouvant résulter des publications des résultats à polémiques dus au manque de transparence suite à cette série d’accusations de tentatives de fraudes que se lancent les candidats», a-t-il ajouté pour convaincre de l’importance de son idée, qu’il a tenue à n’être qu’un avis personnel n’ayant aucune autorité sur le processus électoral.

Manou

Midi Madagasikara7 partages

Ambositra : Gadra nandositra avy an’i Antsirabe voatifitra ny polisy

Nandeha be ny resaka tato ho ato eto Ambositra, mikasika ny tsy fandriampahalemana  mahazo vahana eto amin’ny renivohitry ny faritra Amoron’i Mania, saiky isan’andro. Anisan’ny naha be resaka ilay dahalo nanafika tao amin’ny fokontany Manolotrony, ny talata 12 desambra lasa teo, ka voatifitra ny polisy ary naratra sy nampidirana tao amin’ny hopitaly be. Fantatra nandritra ny fanadihadiana nataon’ ny polisy fa gadra nandositra avy amin’ny fonjan’Antsirabe ilay jiolahy . Ny alatsinainy 17 desambra lasa teo, dia tonga tao amin’ny hopitaly-be Ambositra, naka an’ilay dahalo ny mpiandry ny fonja avy any Antsirabe, izay mbola mandalo fitsaboana sy fanadihadiana ary mbola eo am-pikarohana ny namany. Matoky ny fahendren’ny fitsarana ambaratonga voalohany eto Ambositra, ny vahoaka amin’ny fanohizana ny fanadihadiana sy ny fitsarana miandry ity olon-dratsy ity, noho ilay trangan-javatra niseho teto Manolotrony-Ambositra. Mikasika ny tsy fandriampahalemana ihany, nisy trangam-panafihana ny talata 18 desambra lasa tokony ho eo amin’ny 10 ora maraina teo, tao Manolotrony ihany, ka lasibatra amin’izany ny « gargote » iray ary lasan’ireo andian-jiolahy mitondra fitaovam-piadiana ny vola rehetra tao an-tsena.

Anastase

Midi Madagasikara5 partages

Contestation de résultats en vue : Risque d’une crise postélectorale

En l’espace de dix jours, le candidat « numéro 25 » change d’avis et modifie sa version à trois reprises.

Le risque d’une nouvelle crise nouvelle postélectorale n’est pas à écarter. Après avoir voté à Faravohitra, le candidat « numéro 25 », Marc Ravalomanana a déclaré clairement qu’il n’acceptera pas les résultats de l’élection. « Je ne les accepterai pas. Vous allez voir, peuple malgache que je ne les accepterai pas », a-t-il soutenu. Et lui d’ajouter au passage qu’il ne sera pas le seul à contester le verdict des urnes. Apparemment, le « K25 » se prépare déjà à une contestation. Cette déclaration de Marc Ravalomanana s’apparente à une préparation de l’opinion publique à un mouvement de contestation populaire dans la mesure où elle a été prononcée quelques heures seulement après l’ouverture des bureaux de vote. Par ailleurs, depuis quelques jours, la communication de son équipe de campagne a déjà été orientée dans ce sens. Pour ne citer que les accusations de détournements de voix colportées sans aucune preuve contre le ministre de l’Intérieur et contre le clan Rajoelina par les médias pro-Ravalo et à travers les publications des « Zanak’i Dada » sur les réseaux sociaux.

Revirement à 180°. A l’allure où vont les choses, Marc Ravalomanana envisage de rééditer ce qu’il a fait en 2002. Pas plus tard que la semaine dernière, Norbert Lala Ratsirahonana qui l’a soutenu à l’époque a confirmé que Ravalo n’était pas élu au premier tour en 2002 mais il a fait un forcing pour éviter un second tour. Hier soir, « Dada » a convoqué ses partisans au Quartier Général du « Tiako i Madagasikara » à Bel’Air. Contrairement à ce qu’il a annoncé, le numéro Un de l’Empire Tiko n’a pas du tout changé. En l’espace de quelques jours, il a changé d’avis et a modifié sa version à maintes reprises. Si le 9 décembre, il a annoncé qu’il acceptera les résultats, le 16 décembre, il a déjà modifié sa version en déclarant : « Ce n’est pas que je rejetterai les résultats mais… ». Trois jours plus tard, c’est-à-dire le jour du scrutin du 19 décembre, un véritable revirement à 180 degrés car « Dada » a annoncé officiellement devant la presse qu’il n’acceptera pas les résultats. Bon nombre d’observateurs accusent Marc Ravalomanana d’un comportement qui n’est pas digne d’un homme d’Etat. Nul n’ignore d’ailleurs que ce n’est pas la première fois qu’il ne respecte pas sa parole. L’histoire confirme qu’en 2002, il a foulé au pied les accords de DAKAR I et DAKAR II. Reste à savoir si à 69 ans, le numéro Un de l’Empire Tiko aura encore la force et la popularité nécessaire pour diriger un mouvement populaire.

Davis R

News Mada4 partages

Fifidianana fihodinana faharoa: niparitaka sy nahazo laka ny kara-panondro hosoka

Tena nisy fa tsy resaka fotsiny ny fisian’ny kara-panondro sandoka. Nisy, ohatra, saika hampiasana izany tamin’ny latsa-bato teny Andafiatsimo, Tanjombato. Toy izany koa ny teny amin’ny lycée Rabearivelo, Analakely ary tsy navela hifidy. Teny amin’ny lycée teknika Alarobia. Sarona tany Ambanja koa ny karapanondro hosoka maherin’ny 800 ary efa niditra an-tsehatra ny vadin-tany nanaraka akaiky izany. Tsy tokony hijanona amin’izao anefa ny raharaha tahaka izao. Aleo handeha ny fanadihadiana sy ny famotorana ahitana ny nipoiran’izany hosoka izany, hialana amin’ny resabe hatreny amin’ny trano printim-pirenena.

Na izany aza, tsy niseho ny olana lehibe tamin’ny fifidianana. « Amin’ny ankapobeny, nizotra tamim-pilaminana sy araka ny tokony ho izy ny fifidianana manerana an’i Madagasikara. Tsy ilaozan’izay olana vitsivitsy nitranga, niteraka fahatarana teo amin’ny fanombohan’ny latsa-bato tamin’ny biraom-pifidianana sasany. » hoy ny filoha lefitry ny Ceni, Rakotonarivo Thierry, teny Alarobia, omaly. Teo, ohatra, ny entana tsy hita na tsy ampy, rehefa nosokafana ny baoritra misy ny fitaovam-pifidianana tamina biraom-pifidianana sasany. Efa nahita vahaolana avokoa ireny.

Nisy ny olana tamin’ny biraom-pifidianana iray teny Ambohipo, tsy hita ny fonosana biletà tokana. Olon-tsotra no nanatitra izany teny amin’ny Ceni. Efa mandeha ny famotorana. Tsy marina ny hoe nisy olona telo nosamborina ary nakarina fitsarana. Efa nametraka fitoriana olon-tsy fantatra ny Ceni.

Kara-pifidianana efa tamin’ny taona 2013

Ankoatra ireo voalazan’ny Ceni ireo, niteraka olana koa, ohatra, ny fidiran’ny delege amin’ny biraom-pifidianana: misy ny mamilafila na tsy mamela azy ireo hiditra, ao ny delege misisika hiditra ny roa amin’ny kandidà iray…

Hafakely ny teny Ankazomanga: kara-pifidianana tamin’ny taona 2013 no nentina olona telo nifidy. Tsy navela handrotsa-bato izy ireo. Maizimaizina kosa ny efitra fisainana ka voatery nitady olona hanoro izay homarihina amin’ny biletà teny 67 ha.

Toy ny tamin’ny fihodinana voalohany, nisy hatrany ny mpifidy nitaraina fa tsy ao amin’ny lisi-pifidianana ny anarany. Nisy nanana kara-pifidianana nefa tsy voasoratra anarana ao anaty lisi-pifidianana.

R.Nd.

 

News Mada3 partages

Autonomisation des femmes: l’accès à l’éducation constitue une base

 

« Comment promouvoir l’autonomisation des femmes et des filles à Madagascar ». Les acteurs dans ce domaine et les partenaires techniques et financiers (PTF), sous l’égide du ministère de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme (MPPSPF), se sont concertés sur le sujet  lundi dernier, à l’hôtel Carlton à Anosy.

Par le biais de cette réflexion commune, les acteurs à tous les niveaux peuvent rectifier le tir et recadrer leurs interventions, après l’échec de la réduction de la pauvreté, dans le cadre des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). A l’issue de cette concertation, une feuille de route, qui cadrera avec les actions à mener par chacun des acteurs, sera élaborée et remise aux futurs dirigeants.

« L’échec de l’OMD est justifié par le fait que les femmes, qui représentent plus de la moitié de la population, n’ont pas eu l’opportunité de prendre part aux activités de développement », a souligné le DG de la Promotion de la femme au sein du MPPSPF, Marie Francine Kidja.

D’après notre source, la promotion de l’autonomisation des femmes et des filles passe d’abord par la promotion de leurs droits fondamentaux, dont l’accès à l’éducation. Mais, il faut reconnaître qu’il reste beaucoup à faire dans ce domaine.

« Certes, la parité garçon-fille est déjà effective au niveau de l’éducation primaire, mais de nombreuses filles abandonnent l’école dès le niveau d’études secondaires, notamment à cause du manque de moyens financiers des parents et surtout de la grossesse précoce…», a enchainé ce responsable. Raison pour laquelle, l’instauration d’un système d’accès aux services de Planification familiale (PF) adapté est incontournable.

Planification familiale

Le Projet Health policy Plus (HP+), financé par l’USAID, qui appuie ce processus de promotion d’autonomisation des filles et des femmes, œuvre déjà sur ce volet important, notamment en élaborant la nouvelle Loi sur la PF.

« La Planification familiale (PF) constitue un des piliers permettant de promouvoir l’autonomisation des filles et des femmes », a soutenu le conseiller supérieur en santé de la reproduction, en PF et en plaidoyer au sein de HP+, le Dr Onisoa Rindra Ralidera.

Fahranarison

 

News Mada2 partages

Kihon-dalan’ny tantara iny fifidianana iny: mitarika vonjimaika ny kandidà Rajoelina

Raha ny voka-pifidianana vonjimaika, hatramin’ny fotoana farany nanoratana, mitarika vonjimaika ny kandidà Rajoelina. Etsy andaniny, nisongadina ny fihenan’ny taham-pahavitrihan’ny mpifidy. Na izany aza, hanamarika ny tantara sady kihon-dalana eto amin’ny firenena iny fifidianana notanterahina, omaly, iny.

Raha ny voka-pifidianana notaterin’ny haino aman-jerin’ny fanjakana, omaly, mitarika amin’ny biraom-pifidianana maromaro ny kandidà laharana faha-13. Misy ny elanelana be eo aminy sy ny kandidà laharana faha-25 amin’izany, indrindra any amin’ny faritra. Tsy vitan’izany fa na mitarika aza ny kandidà Ravalomanana eto Antananarivo sy ny manodidina, tsy lavitra ny elanelam-bato eo amin’ny roa tonta. Misy koa anefa biraom-pifidianana sasany, itarihan’ny mpanorina ny Tim ihany.

Nahazo ny 64% ny kandidà Rajoelina

Ohatra, amin’ny voka-pifidianana avy any Mampikony, birao fandatsaham-bato 14 amin’ny 16 efa nahazoana vokatra. 42,20% ny taham-pahavitrihana. Nahazo vato 1 805  ny kandidà Rajoelina raha 1 485 kosa ny kandidà Ravalomanana.   Nitarika 122 Rajoelina raha nahazo 109 Ravalomanana. Nifamadika indray izany amin’ny BV iray ka mitarika 111 ny kandidà faha-25 raha nibata ny 95 ny laharana faha-13. Nitarika amin’ny vato 85 Ravalomanana raha 55 Rajoelina.

Etsy andaniny, araka ny voka-pifidianana navoakan’ny Ceni hita ao amin’ny tranonkalan’ny “Orange.mg”, alina tamin’ny 9 ora latsaka fahefany, mitarika 64,20% ny kandidà Rajoelina raha 35,80% ny kandidà Ravalomanana. Voka-pifidianana amin’ny BV miisa 38 amin’ny 24 852 ireo. 37% mahery kosa ny taham-pahavitrihana

Nitovy tanteraka ny isam-baton’ny kandidà roa

Voka-pifidianana ao Toamasina amin’ny BV miisa telo. Samy 75 avy ny kandidà roa tonta. Samy nahazo vato mitovy 69 avy izy ireo. Nanantombo 83 kosa ny kandidà Rajoelina tamin’ny BV iray raha 79 ny an-dRavalomanana. Nihena kosa amin’ny ankapobeny ny vato fotsy sy ny maty satria latsaky ny 10 izany. Misy roa na iray nefa nihoatra lavitra be izany tamin’ny fihodinana voalohany.

Nidina ny taham-pahavitrihana

Andranonahoatra Atsimondrano, fokontany roa ny nahazoana vokatra. Nitarika ny kandidà Ravalomanana, nahazo 1 428 raha nibata ny 921 kosa Rajoelina. Mbola nitarika ihany ny laharana faha-25 ka nahazo 2 602 raha nahazo ny 1 428 ny laharana faha-13.

Momba ny taham-pahaivitrihana kosa, tena nidina ambany raha mitaha ny tamin’ny fihodinana voalohany satria eo anelanelan’ny 30 sy 40% latsaka eo izany. Tsy mazava ny antony. Manampy izany ireo tranga samihafa araka ny lahatsoratra etsy ambany, toy ny tsy fahatomombanana amin’ny fikarakarana.

Na izany aza anefa, hipetraka eo amin’ny tantara ary hitondra ny firenena sy ny vahoaka malagasy ho any amin’ny pejy vaovao iny fifidianana iny. Andrasana ny ho tohiny…

Randria

News Mada2 partages

Présidentielle second tour: Rajoelina se détache

Le second tour de la présidentielle s’est déroulé sans encombre, hier. Les premières tendances provisoires révélées par la Ceni donnent le candidat n°13 en tête de liste.

Les tendances se dessinent.  Le candidat Andry Rajoelina n’a pas encore prononcé le mot «victoire», hier contrairement à son concurrent, mais ses partisans jubilent déjà du côté de l’Arena Ivandry, le siège du parti Mapar. C’est en effet dans cet antre de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM) que le candidat Andry Rajoelina a tenu à faire sa première déclaration à l’issue de la journée de vote. Une rencontre avec ses partisans au cours de laquelle il a fait part de sa réaction par rapport aux résultats au niveau national.

Il a, à cette occasion, choisi de suivre les résultats officiels. «Je remercie ceux qui ont conforté leur choix, ceux qui ont choisi d’autres candidats lors du premier mais qui nous ont soutenus lors du second tour. Si mon rival se dit déjà  vainqueur, pour ma part, je constate que c’est toujours le numéro 13 qui fait la course en tête», a d’emblée lancé l’ancien homme fort de la Transition lors de sa prise de parole, avec le salve d’applaudissement de ses partisans. «Pour autant, nous allons attendre les résultats de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) dans la sérénité (…). Nous allons nous en remettre aux résultats officiels», a-t-il ajouté.

D’ici dix jours

Selon le chronogramme établi par la Ceni, la date butoir de réception des procès verbaux de vote par les Sections de recensement matériel de vote (SRMV) est fixée pour le 24 décembre prochain, tandis que les SRMV enverront leurs éléments au plus tard le 25 décembre. Ceci dit, les résultats provisoires pourraient être connus aux alentours de la fin du mois. Entretemps, comme lors du premier tour, les techniciens de la Ceni distillent quotidiennement les tendances après chaque traitement des procès verbaux scannés. Du reste, contrairement au premier tour, la Ceni a pu accélérer son travail ces jours.

Quoi qu’il en soit, les résultats provisoires publiés jusqu’ici traduisent indubitablement la volonté de la population de tourner la page de cinq années de désillusions du régime HVM ainsi que de changer le chapitre de l’ère Ravalomanana. Et ce, en dépit des calomnies partagées sur les réseaux sociaux de la part des partisans de ce dernier. «Il y a eu beaucoup d’accusations et d’attaques, mais la vérité reste la vérité», a d’ailleurs indiqué le candidat Andry Rajoelina à ce propos, lors de sa rencontre avec ses partisans, tout en choisissant de calmer les esprits. «Dans les prochains jours, en attendant que les résultats de cette élection paisible deviennent plus clairs, nous espérons que les candidats continueront d’exhorter leurs sympathisants à respecter la Constitution et le choix du peuple», a rappelé sur ce point le représentant local des Etats-Unis.

 

Rakoto

 

A l’heure où nous mettons sous presse (00h 00), les tendances de la Ceni sont de l’ordre de :

 

BV traités : 481 / 24 852 soit 1.94%

Inscrits : 244 160 / 9 913 599

Votants : 106 146 soit 43.47%

Blancs : 894

Nuls : 1 416

Suffrages exprimés : 103 856 soit 97.84%

13 – Andry Nirina RAJOELINA : 57 817 soit 55,67 %

25 – RAVALOMANANA Marc : 46 039 soit 44,33%

News Mada2 partages

Union Africaine: « Il faut un exercice démocratique accepté par tous »

L’Union africaine (UA), étant représentante de la Communauté internationale dans le pays, a suivi de très près le déroulement du second tour de la présidentielle d’hier. Dans un communiqué, cette entité n’a pas manqué de saluer les efforts louables déployés par le Gouvernement, la Ceni et toutes les parties prenantes malgaches au processus électoral.

«Le vote s’est déroulé globalement dans de bonnes conditions», a souligné le représentant de l’UA, Lamamra Ramtane, hier en marge d’une visite avec l’équipe de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), au bureau de vote au Lycée technique Alarobia.

Toutefois en cas d’anomalies, le représentant de l’UA de lancer qu’ «il appartient aux autorités judiciaires de faire toute la lumière sur ces cas et d’appliquer strictement les lois ».  Lamamra Ramtane est conscient que, «le second tour est toujours décisif et polarisé. Mais, il faut que Madagascar soit véritablement le grand gagnant». Pour atteindre ce défi, «il faut qu’il y ait un exercice démocratique accepté par tout le monde et que le peuple malgache ait le sentiment que sa volonté a été respectée», a-t-il précisé.

Dans un communiqué, les membres du Groupe international de soutien à Madagascar (GIS-M) et les missions d’observations électorales (COI, SADC, UA, OIF et Nations Unies) «appellent les candidats à respecter les lois, les règlements en vigueur et les Institutions de la République».

Les prétendants à la magistrature suprême sont également appelés à «s’abstenir de tout acte qui soit, de nature à perturber le parachèvement du processus en cours», et sont exhortés d’«attendre la publication des résultats officiels des organes compétents».

Fahranarison

 

Midi Madagasikara2 partages

Epidémie de rougeole : Raréfaction du vaccin Rougeole-Oreillon- Rubéole pour les particuliers     ...

Même si l’épidémie de rougeole n’est pas encore terminée à Madagascar, notamment à Antananarivo, de plus en plus de particuliers ont du mal à acquérir le vaccin Rougeole- Oreillon- Rubéole (ROR). Scientifiquement, le ROR est pourtant une protection plus sûre contre la rougeole et la rubéole – deux maladies potentiellement graves- quand il est administré à temps et aux doses et moments prescrits.

Le fait ne date pas d’hier, cela ferait plus de trois semaines que cela dure. Hier, Amélia, jeune mère a voulu faire administrer le vaccin ROR à son fils de quatre ans, mais en vain. « Je ne voulais pas me contenter du vaccin VAR (contre la Varicelle et la rougeole) administrée publiquement lors de la campagne du ministère de tutelle). Mon pédiatre m’a recommandé le ROR qui selon lui est plus efficace, étant donné que mon fils n’a pas encore-heureusement- attrapé la rougeole. Pourtant, grande fut ma surprise quand je suis allée chez une clinique privée où j’ai l’habitude de me rendre. On m’a dit que le stock était épuisé. Je suis allée vers 3 pharmacies, et dans un autre centre dédié, même topo. Etonnamment, une amie a été également confrontée à la même situation » raconte-t-elle. Une sage-femme explique que ce fait est courant en période de campagne (de vaccination) publique. L’interférence avec la campagne est redoutée, par peur qu’elle ne compromette sa « performance » et son efficacité a-t-il dit. A titre d’information, le vaccin ROR coûte certes un peu plus cher- peu ou prou 60 000 Ariary, par rapport au VAR qui peut être gratuit, mais il est, selon la littérature scientifique plus efficace. En cette période d’épidémie, il est dommage que les moyens de protection soient ainsi limités. Le second vaccin ROR n’est d’ailleurs, pas encore inclus dans le programme national de vaccination. Pourtant d’un point de vue pédiatrique, cela permettrait de réduire considérablement le risque de contamination. Soulignons que la dernière épidémie de rougeole à Madagascar remonte à treize ans. Madagascar était même en passe de devenir un pays « measles free » (sans rougeole) jusqu’en novembre dernier. Rappelons que la rougeole est très contagieuse et touche encore des millions d’enfants au niveau global. Causée par le virus Morbillivirus de la famille des Paramyxoviridae, elle se transmet par voie aérienne, attaque les muqueuses avant de se propager dans tout l’organisme. Faute d’un traitement adéquat, elle peut se transformer en pneumonie, en encéphalite, ou encore se solder par la mort.

Luz Razafimbelo

News Mada1 partages

PM Ntsay Christian: « Mitaky fitoniana isika »

« Mitaky fitoniana ny Malagasy. Mba tsy misy afa-tsy ny vahoaka malagasy mpifidy no handresy amin’izao fifidianana izao. Izay ihany ny zava-dehibe », hoy ny Praiminisitra Ntsay Christian, teny Androhibe, omaly, taorian’ny latsa-batony, momba ny fisian’ny fanambarana hoe nanindry ny lehiben’ny distrika amin’ny fiatrehana ny fifidianana filohan’ny Repoblika, fihodinana faharoa. Efa tapitra ny fampielezan-kevitra ka tomponandraikitra amin’ny fanambarany izay nanao izany.

Mino sy manantena izy fa hijanona ao anatin’ny fitoniana, indrindra hitantana ny zavatra ataon’ny olona, ireo tomponandraikitra amin’ny ankapobeny. Ao ambadik’izany: mandray andraikitra amin’ny trangan-javatra rehetra amin’izay tandrify ny fanjakana ny fitondrana. Rafitra napetraka mba hahaleo tena eo amin’ny fanomanana sy fikarakarana ny fidianana ny Ceni, mandray andraikitra koa.

Ao anatin’ny fangaraharana ny fifidianana  

Ao anatin’ny fangaraharana tanteraka no nanaovana ny fifidianana fihodinana faharoa. Manao antso avo hatrany amin’ny vahoaka malagasy izy amin’ny fandraisana andraikitra ao anatin’ny fitoniana. Mba hijery amin’ny sehatra rehetra izay zavatra tokony hokianina, indrindra ny tokony hovaina. Zava-dehibe ny fampanjakana ny fahamarinana sy ny fahitsiana amin’izao fifidianana fihodinana faharoa izao.

Antenainy fa hilamina hatrany ny vahoaka malagasy ary hisy hatrany ny fandriampahalemana eto amin’ny tanin’ny Repoblika malagasy amin’izay andro lehibe nanaovana ny fifidianana fihodinana faharoa izay.

R.Nd.

 

Midi Madagasikara1 partages

Evénement : Jour J pour la Grande Braderie

La Grande Braderie de Madagascar attend une foule de visiteurs.

L’événement de la veille des fêtes c’est incontestablement la Grande Braderie de Madagascar qui débute, ce jour, au Palais des Sports Mahamasina. Après une ambiance électorale d’environ 2 mois des deux tours d’élection présidentielle, les citoyens vont donc pouvoir préparer les fêtes avec sérénité. Et une des meilleures façons d’oublier les querelles politiques entre les partisans de l’un ou l’autre camp, c’est aussi de faire le shopping lors d’un événement comme la Grande Braderie de Madagascar qui reste encore et toujours le numéro Un des événements commerciaux grand public. Avec une quarantaine de secteurs d’activités représentés par 230 participants professionnels, la Grande Braderie attend les visiteurs avec à la clé, des prix promotionnels d’au moins 15% de remise.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Trafic de bois de rose : Le bateau Flying arraisonné

Suite aux opérations spéciales lancées par la Marine nationale, le grand bateau portant l’enseigne de « Flying » qui a rôdé sur le large de la côte Est de Madagascar depuis octobre dernier a été arraisonné hier à 09 heures 30 à 58 km de la côte sud- est d’Antalaha. « Il est suspecté transportant illégalement des bois de rose. En entrant dans la zone économique exclusive de Madagascar, le bateau a éteint son signal et son transpondeur afin d’échapper au contrôle satellitaire. Après avoir effectué des sommations, la marine nationale a procédé aux tirs. Un membre de l’équipage a été blessé. Par contre, le navire suspect est remorqué jusqu’au port de Toamasina car l’équipage se dit avoir une panne de moteur », a révélé le Premier ministre Ntsay Christian hier.

Gros bonnets. Rappelons que ce navire a déjà tenté d’organiser le trafic lors du 1er tour de l’élection présidentielle et a pu échapper au contrôle. De son côté, l’Alliance Voahary Gasy a salué les mesures prises par l’Etat pour arraisonner ce grand bateau battant pavillon étranger. Cependant, « nous réclamons l’ouverture rapide du cale de ce navire pour éviter des éventuelles négociations des commanditaires. Il faut également remonter l’enquête d’une manière plus approfondie pour que les gros bonnets soient cette fois-ci capturés », a réitéré Ndranto Razakamanarina, le PCA de l’AVG. Par ailleurs, « une grande quantité de stocks de bois de rose est cachée entre Vinanivao, au point sud du Cap Masoala jusqu’à Antalaha. L’Etat doit entre temps les identifier », a-t-il conclu.

Navalona R.

News Mada0 partages

Reflets du 20 décembre 2018

Andry Rajoelina a effectué son devoir de citoyen à Ambatobe.

Le couple Ravalomana à Faravohitra.

Mialy Rajoelina a également voté.

Les jeunes comptent prendre en main leur avenir.

Les forces de l’ordre ont a assuré la sécurisation des bureaux de vote.

Des membres de la Ceni et ceux de la communauté internationale.

Et place au dépouillement.

Soirée postélectorale au QG du candidat numéro 13.

La vie quotidienne continue pour les marchands.

News Mada0 partages

Visite Culturelle: la Haute ville reconnue à sa juste valeur

L’ambassadeur du Japon à Madagascar et le ministre de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine ont effectué mardi, une visite culturelle dans la Haute ville d’Antananarivo.

Du musée de la photographie à Andohalo en passant par le palais d’Andafiavaratra  et le palais royal de Manjakamiadana, cette pérégrination est le fruit d’une ambition culturelle et urbaine, celle de valoriser le patrimoine et, par la même occasion, de susciter une collaboration bilatérale.

« Le Japon travaille de concert avec l’Unesco de manière à appuyer le ministère de la Culture dans sa mission de préserver les biens culturels. Cette visite s’inscrit justement dans le cadre de la restauration des objets d’art au palais de Rainilaiarivony, après qu’ils ont été remis à neuf par les experts. Nous attendons que les travaux de réhabilitation de la grande salle s’achèvent complètement afin que le patrimoine sauvé des flammes lors de l’incendie de 1995 soient de nouveau exposés au profit de son peuple », souligne Ichiro Ogasawara, ambassadeur du Japon à Madagascar. La coupole du palais reste encore à restaurer pour que le bâtiment puisse rouvrir.

« Le patrimoine constitue  le témoin-clé de l’histoire mais, bien souvent, il est exposé au pillage et à l’anéantissement », rappelle Eléonore Johasy.

« Avec le soutien indéfectible de toutes les parties prenantes, nous nous attelons actuellement à l’inscription de la Haute ville d’Antananarivo dans la liste du patrimoine mondial de l’humanité. Or, la construction illicite gagne littéralement du terrain en ce lieu, un tel procédé étant formellement interdit par la loi », a-t-elle enchaîné.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Epp Ambohitrarahaba: repas amélioré pour les élèves

C’est déjà Noël à l’EPP Ambohitrarahaba. Avant de terminer en beauté la première phase de l’année scolaire, qui correspond aux vacances de Noël, les 509 élèves de cet établissement ont été conviés à un repas amélioré, organisé avant-hier, au sein même de l’école. Un menu différent de celui de la cantine journalière, composé de riz avec saucisse et haricots comme accompagnement, agrémenté d’achards de légumes, de jus et de dessert…, a été servi aux élèves du niveau préscolaire jusqu’à la classe T5.

Le tout avec un budget de 700.000 ariary, qui leur a été offert gracieusement par l’Association Les amis d’Ambohitrarahaba, présidée par le colonel Jacques Berly. A cela s’ajoute un autre montant de 700.000 ariary, qui a permis à chacun des élèves de bénéficier d’un paquet de friandises, en guise de goûter de Noël.

« Cette initiative, menée chaque année avec son fidèle partenaire depuis 2015, tout comme la cantine scolaire, servie tous les jours, sauf le mercredi, consiste à promouvoir l’assiduité des élèves et à les encourager à bien travailler pour avoir de bons résultats scolaires », a souligné le directeur de l’EPP Ambohitrarahaba, Alfred Ralison.

Des objectifs qui sont largement atteints étant donné que le taux d’absentéisme est moindre dans toutes les classes, qui enregistrent chacune des meilleurs résultats scolaires.

 

Fahranarison

News Mada0 partages

Rotary Antananarivo Ainga: des fournitures scolaires pour 145 élèves

Les élèves scolarisés au sein de l’EPP Antanetikely – Arivonimamo et d’Avarabary – Imerintsiatosika, au nombre de 145, sont mieux équipés cette année. Le Rotary Club Antananarivo Ainga et le Rotaract Faneva, accompagnés de l’ambassadeur de la République d’Algérie, leur ont remis, samedi dernier des dons en kits scolaires. L’établissement et la population environnante ont également été dotés d’un bassin-lavoir et deux bornes- fontaines.

« Avec ces infrastructures, nos problèmes sont résolus. Nous n’aurons plus besoin d’aller à la rivière Katsaoka pour puiser de l’eau ou laver nos linges…» a précisé la présidente du fokontany Avarabary, Célestine Ravoniarimanana.

D’après le président du Rotary Club Antananarivo Ainga, Ny Aina Rakotoarisoa, ces œuvres sociales font partie des missions à réaliser, suivant les axes stratégiques du Rotary International relatifs à la santé publique, la santé mères-enfants, l’accès à l’eau potable, le développement local, l’éducation de base et l’alphabétisation.

Dans la foulée, ces deux fokontany ont également été sensibilisés sur la Planification familiale (PF) par les membres de l’Association Soroptimist Club Antananarivo Tanamasoandro.

 

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Observation  des élections: l’UE constate le bon déroulement du scrutin

Le chef de mission d’observation de l’Union européenne, Cristian Preda a rencontré la presse au Lycée Jean Joseph Rabearivelo hier à midi, après avoir effectué une descente dans la région Atsimo Andrefana.

Le chef de mission de l’UE a constaté le bon déroulement des élections durant la demi-journée du scrutin, mis à part quelques retards dans l’ouverture des bureaux de vote, due à l’organisation des salles de classe au niveau des établissements publics.

Il n’a pas manqué de  préciser que « les délégués des deux candidats ont été présents dans 90% des bureaux de vote au niveau national. Ce qui est un bon signe, parce que chaque équipe pourra suivre le déroulement du scrutin dans les bureaux de vote. La possibilité de fraude est donc minimale, étant donné que l’équipe du n°13 et celle du n° 25 sont sur place ».

Interpellation

Cristian  Preda a également  interpellé les deux candidats à attendre les résultats comptabilisés par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni)  et proclamés par la Haute cour constitutionnelle (HCC), dans le calme. «Ce n’est pas par la mobilisation dans la rue qu’on va gagner. Nous leur demandons, poliment mais fermement, de s’abstenir de tous gestes qui pourraient entacher le bon déroulement du scrutin», a-t-il avancé.

La mission d’observation de l’UE a par ailleurs constaté  une légère baisse de 4 à 5% du taux de participation, sur l’ensemble du pays, durant ce deuxième tour de la présidentielle. Cela par rapport au premier tour. «Habituellement, le deuxième tour est beaucoup intéressant pour les électeurs. Maintenant, c’est à chacun d’en juger. On peut dire que les candidats ont fourni beaucoup d’efforts durant la campagne. Et, il y a eu moins d’argent dépensé», a enchaîné Cristian Preda.

 

Riana R.

News Mada0 partages

Fuite de bulletins uniques: la Ceni intransigeante

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a été informée d’un incident sur la fuite de bulletins uniques dans le fokontany d’Ambohipo. Après enquêtes, quatre personnes ont été interpellées et interrogées au siège de la Ceni à Alarobia, notamment le chef de fokontany et des membres de la cellule d’appui.

Ces derniers ont affirmé que les paquets étaient bien scellés et que ce n’est qu’après ouverture du scellage qu’ils ont constaté la disparition des palettes de bulletins uniques, soit 8 palettes de 50 bulletins, ce qui fait un total de 400 bulletins de vote.

Aux dernières nouvelles, trois personnes ont déjà été arrêtées et seront immédiatement déférées au Parquet, cela d’autant que la Ceni y a déjà déposé une plainte.

«L’ouverture des imprimés électoraux avant l’heure relève d’une infraction grave et qui sera sévèrement punie», a fermement indiqué le président de la Ceni, Hery Rakotomanana hier à Alarobia. «Les responsables dans cette affaire devront impérativement être envoyés en prison», a-t-il souligné, tout en laissant entendre que quiconque pourrait commettre une infraction devrait également être traduit en justice.

Néanmoins, les membres des bureaux de vote sont lavés de tout soupçon, étant donné que les plis étaient encore sous scellés au moment de l’ouverture officielle. Les yeux se tournent alors vers le centre électoral de district en charge du dispatching du matériel de vote.

Les bulletins uniques manquants ont été retrouvés et rapportés par l’huissier de justice du camp Ravalomanana. La Ceni n’a toutefois pu fournir aucune explication sur l’arrivée de ces documents entre les mains de ces individus. D’après un membre de l’organe électoral, cette question pourrait relever de la «sphère politique» et non plus du domaine de la Ceni.

 

Tahina Navalona

 

News Mada0 partages

Chronique: en sortant de l’école, nous avons rencontré…

Il est dix-sept heures, les établissements scolaires déversent leurs flots d’élèves dans les rues.  A cette heure avancée de la journée, les épi-bars sont déjà pris d’assaut par la clientèle assoiffée et affamée des travailleurs (et de ceux qui ne travaillent pas). Pas une rue qui n’ait ses épi-bars, brochettes et bières en évidence pour attirer le chaland. Chaque jour, à la sortie de l’école, les élèves se voient donc offrir le même film peu ragoutant d’adultes avachis sur la devanture des épiceries, quand ce n’est pas sur les trottoirs, qui chantent, hurlent et s’invectivent à qui mieux-mieux pour dire qu’ils existent.

Si quelques enfants s’éloignent à la hâte en évitant de regarder le spectacle affligeant, la plupart ne prêtent plus attention à ce qui ces dernières années est devenu la norme. Les plus âgés s’attardent près des stands de masikita et de fritures pour faire une pause de malbouffe avant de rentrer chez eux.

Devant un épi-bar, deux adolescentes devisent gaiement. Elles s’expriment dans un frangasy imagé, orné de figures de style empruntées aux séries et aux films «gasy» qui font fureur aujourd’hui. Elles  sont visiblement ravies de passer ce moment ensemble. Cela ne les empêche pas de s’interpeller à grand renfort d’insultes pour lesquelles on en serait venu aux mains il n’y a pas si longtemps. Ne soyez pas prudes, expliquent-elles dans un sourire, c’est  ainsi qu’on manifeste son amitié quand on est un jeune, aujourd’hui.  Elles précisent que si elles n’étaient pas aussi proches, elles ne se permettraient pas ce vocabulaire.

Assurément, ces adolescentes ne déparent pas dans le paysage des adultes qui débitent des grossièretés avec le même enthousiasme.  Pour autant, on ne se réjouira pas de ce rapprochement intergénérationnel autour de la vulgarité. Sans jouer les gardiens de la morale, il est opportun de se rappeler que dans notre pays, c’est encore aux aînés de montrer l’exemple.

 

Kemba Ranavela

 

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: Nécrologie

À la date du 12 décembre, un câble apprenait à son frère la mort de M. Eugène Dupuy, avocat défenseur à Tamatave, survenue à la Réunion pendant un voyage qu’il était en train d’effectuer.

M.Eugène Dupuy était une physionomie tamatavienne originale et sympathique. Toujours gai, toujours le mot affable sur les lèvres, il avait avec tous la poignée de main cordiale et affectueuse.

Doué d’une facilité d’élocution remarquable, ses plaidoiries, souvent spirituelles, étaient toujours originales. Ses clients étaient ses amis, et ses confrères l’estimaient à cause de la loyauté de son caractère. Il disparaît jeune encore, en tout cas en pleine possession de sa force physique et intellectuelle.

C’est une physionomie originale de Tamatave qui disparaît.

Nous exprimons nos compliments de condoléance à sa famille, et en particulier à son frère M. Georges Dupuy.

Les doléances des pêcheurs

Les pêcheurs de la Pointe-Hastie ont adressé dernièrement une pétition à M. le Gouverneur Général pour lui demander à ce que le poisson subisse une augmentation de 50 % sur le tarif actuel qui est de 1 franc le kilo ; car à ce prix, disent-ils, par ces temps de vie chère, ils ne gagnent pas assez pour vivre, eux et leurs familles.

M.le Gouverneur Général a renvoyé la pétition à M. l’Administrateur-Maire afin de s’entendre avec les pêcheurs sur le prix de vente du poisson suivant la qualité.

Il a été fixé un prix pour chaque qualité de poisson. Les plus fins se vendront à 1,50 franc le kilo, les autres avec un rabais proportionné à leur finesse.

La vente devra toujours s’effectuer au poids.

Légion d’honneur

Le capitaine Sisteron, si sympathiquement connu à Madagascar, vient de recevoir la rosette d’Officier de la Légion d’honneur.

Nous lui adressons nos sincères félicitations.

Fête

La Colonie chinoise a fêté hier la victoire des alliés.

Toutes leurs maisons de commerce étaient fermées et pavoisées. La pagode où se sont réunis tous les Chinois de notre ville était le soir illuminée a giorno.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Us et coutumes: à chacun son rythme sur la voie rapide

Les obligations familiales, on s’en accommode comme on peu, on en prend son parti. Que voulez-vous, on ne peut rien y changer… Fort heureusement, il y a des domaines où on peut n’en faire qu’à sa tête. Vous ne voyez pas ? Cherchez bien. Vous avez trouvé bien sûr : la discipline est le domaine où chacun est le roi du monde. Si vous n’êtes pas convaincu, rien ne vaut une expérience in vivo, ce n’est pas le choix qui manque. Au hasard, flânez aux alentours des voies «express» de la capitale. D’express, elles n’ont plus que le nom. Vélos, charrettes et piétons ont désormais imposé leur rythme aux véhicules plus rapides. La loi du plus fort n’est pas toujours celle que l’on croit.

 

News Mada0 partages

Songadina an tsary 20-12-18

Nitarika vonjimaika ny kandidà lahara faha-13 raha ny vokatra avy eny amin’ny Ceni.

Samy naneho ny hafaliana avokoa ireo namana sy ireo vahiny nasaina, teny amin’ny foibe Arena Ivandry.

Nitondra fanazavana momba ilay fonosan’entana niteraka resabe misy ny kojakojam-pifidianana teny Ambohipo ny Ceni.

Ny avy amin’ny sehatra irasam-pirenena nidina ifotony teny amin’ny birao fandatsaham-bato, niaraka tamin’ny Ceni.

Nandatsa-bato teny Ambatobe ny kandidà Rajoelina ary nilaza fa demokraty ny tenany… Manaiky ny voka-pifidianana.

Nanefa ny adidiny ny minisitry ny Fiarovam-pirenena, ny Jly Rasolofonirina Beni Xavier, ary nilaza fa tokony hohajaina ny safidim-bahoaka

Nahitana ireo mpanara-maso fifidianana vahiny toy ny Sadc koa teny amin’ny birao fandatsaham-bato sasany.

Andro tsy iasana sady tsy ianarana ny omaly. Nanararaotra izany ireo kilonga…

Nilahatra tahaka ireo mpifidy rehetra ny kandidà Ravalomanana mivady sy ny pasitera Rasendrahasina Lala.

Samy nitady ny fomba rehetra hanarahana ny fanisam-bato ny rehetra…

Nanatontosa amin’ny soratra sy sary : Fano, Mamiherison, Tianaary Synèse R. 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: miainga any ny rivo-pahatezerana

Mifampiarahaba ny vahoaka nahavita adidy, arahabaina ihany koa izay voafidy notsongoina anivon’ny mpifaninana maro. Mety ny fifampiarahabana atao hitsenana fe-potoana izay antenaina hitondra rivo-baovao. Fiovana sy fanovana no heverina hany fomba ahafahana misedra ny rivo-pahatezeran’ny vahoaka izay manomboka mitsoka any amin’ny firenena any ivelany. Sao eo amin’ny tsy ampoizina ary efa manonja ny fifofofofony vao hikoropaka ka tsy hahita fomba anakanana ny tosika.

Na tsy manainga herisetra toy ny ady an-trano aza ny fahatezeram-bahoaka tazana ankehitriny any ivelany dia mampikatso ny fizotran’ny sampana maro anivon’ny fiarahamonina, manozongozona ny sainan’ny mpitondra manery ny rehetra handinika fanovana famindra. Araky ny fisehon’ny raharaha na any amin’ny firenena mandroso aza maro ireo olona anatin’ny sokajin’ny tsy nahazo anjara tamin’ny fandrosoana. Adino sy voahilika ka tafajanona any aoriana, noheverina ho fahalemena ny fahanginany hatry ny ela. Noho ny fitongilan-dratsin’ny rafitra tsara tetika, fandaminana ny fiangarana niitatra hatrany ny hantsana manelanelana an’ireo adinon’ny fandrosoana sy iretsy mpisitraka ny vokany.

Tsara vintana izay filoha vaovao voafidy eo. Eo am-pandraisana andraikitra dia efa mahataratra avy any ivelany ny mety ateraky ny fitantanana mitongilana. Tsy ho voafehy tsy hiampita rano ka tsy hananika eto amin’ny nosy izany toe-tsaina manosika vahoaka hanana fahasahiana handrava ny fefy mifehy azy ao anatin’ny fahanginana sy ny fitazam-potsiny ny firiariavan’ireo harena voarara tsy ho kasihiny. Mialoha ny ahatongavan’ny vahoaka hihoa-pefy ka hirongatra avy ao amin’ny vala-pahasahiranana sy lasin’ny fahantrana nanatobina azy dia efa afaka mikaroka saha maitso sy tany hanorenam-pangady ho hasaina sy hamokaran’ny sahirana, ahafahany mamelon-tena araky ny ampy ka ho tapitra eo ny fiononana amin’ny fihinanana an’izay kely voatsimpona na ny fivelomana amin’ny hataka.

Toy ny zava-drehetra manam-petra ny fandeferana sy ny fanginana. Rehefa noana ny tena tsy hay no tsy hanaikitra ny tànana manampina ny vava tsy handrapaka. Ny voampanga dia ny fitantanana sy ny fomba ratsiny, ny fitondrana no voatondrotondro amin’izany, ny filoha no voalohany voaendrikendrika. Lalànan-javatra no sady rariny izany. Rehefa tsara ny vokatra any amin’ny tompon’andrikitra tampony no miantefa ny dera, toy izay ny hatezerana raha tsapa ny tsy fetezan’ny fandehan’ny raharaha.

 Léo Raz

 

 

News Mada0 partages

Efa nahazo 15 tapitrisa Ar: tratra ireo roa lahy mpanao “visa” hosoka

Voasambotry ny polisy avy ao amin’ny “enquête spécialisée”, teny Mahamasina, ny zoma teo, ireo roa lahy malaza ratsy amin’ny fanaovana “visa” hosoka mankany Frantsa. Araka ny fanazavan’ny polisy, naharay fitoriana miisa dimy izy ireo momba ny fanaovana “visa” hosoka mankany Frantsa. Olona tonga teny amin’ny TLS eny Ankorondrano izay hanamboatra “visa” no nahita lehilahy iray nitonona fa manana namana miasa ao amin’ity sampandraharaha ity ka mahavita manome “visa”, ny volana oktobra lasa teo. Nalain’ireto mpisoloky ireto ny antontan-taratasy sy ny vola hanamboarana ilay “visa”. Vola mitentina 15 tapitrisa Ar ny efa azon’izy ireo tamin’izany. Vola 3 200 000 Ar isan’olona no alain’ireto mpisoloky ireto tamin’ireo olona efatra fa ny olona fahadimy kosa, 6 tapitrisa Ar izay marihina fa efa naka “visa” ity olona ity, saingy tsy nahazo ka hikarakarana izany ny anton’ilay vola mihoatra no ho ny an’ireo efatra voalohany. Tonga haka ilay “visa” teny Ankorondrano, ny fiandohan’ity desambra ity, ireo olona ireo ka teo vao taitra fa tsy nekena ny “visa”-n’izy ireo. Nametraka fitoriana ireo voasoloky ka voasambotra ireto mpisoloky ireto.

Jean Claude

News Mada0 partages

Fonjan’Ankazobe: nanome fanampiana i Norvezy  

 Notanterahina, ny talata teo tany Ankazobe, ny hetsika fanohanana nataon’ny masoivohon’i Norvezy, i Johan Kristian Meyer, ny tontolon’ny fonja. Nitondra ny anjara birikiny tamin’ny alalan’ny fanasarahana ny fonja ao Ankazobe natokana ho an’ireo zaza nania sy ireo olon-dehibe izy ireo tamin’izany. Tonga tany an-toerana niatrika izany ny talen’ny kabinetra eo anivon’ny minisiteran’ny Fitsarana, Rabarisoa Andry, sy ny tale jeneralin’ny fandraharahana fonja ho an’ny faritra Analamanga. « Misy ny ezaka ataon’ny minisitera ho fijerena ny maha olona amin’ireny fonja ireny. Eo koa ny famerenana azy ireo tsikelikely eo anivon’ny fiarahamonina. Tanjona ny hampiakarana avo roa heny ny tetibola ho an’ny sampandraharaham-paritry ny fandraharahana fonja, araka ny fanamby napetraky ny minisitra », hoy ny tale kabinetra.  

Natsangana ny taona 2000 ity fonja any Ankazobe ity ary anisan’ireo 13 tsy mbola misy fanasarahana ireo tsy ampy taona amin’ireo fonja 43 manerana ny Nosy. 211 ireo voafonja ao an-toerana ka dimy ireo zaza tsy ampy taona. Ankoatra izany, manana velaran-tany 1 ha hanaovana zaridaina fambolena karakarainy ireo voafonja.

Synèse R.

News Mada0 partages

Akon’ny fifidianana: niseho ihany ny olana na nilamina aza ny latsa-bato

Nisongadina ny olana madinidinika nefa tsy nanakana ny fifidianana izany. Tsy niova firy kosa ny andavanandron’ny olona raha ny teto an-dRenivohitra sy ny manodidina.

Na teo aza ny fifidianana, hita soritra hatrany fa eo am-panomanana ny fetin’ny Noely sy ny faran’ny taona ny rehetra. Porofon’izany, tsy vitsy ireo niantsena sahady izay ilaina amin’ireo fotoan-dehibe roa ireo, omaly, rehefa avy nifidy. Vokany, nihitsoka ny fifamoivoizan’ny fiara tany amin’ireo tanàna lehibe, manodidina ny Renivohitra, toy ny teny Mahazo sy teny Ivato. Na izany aza, nalalaka sy nigodana ny arabe miakatra aty an-dRenivohitra, rehefa tafavoaka avy ao.

Toeram-pivarotana

Nisokatra ny ankamaroany

Andro tsy iasana nefa nandraisan-karama ny omaly androm-pifidianana. Nisokatra avokoa anefa ny tapak’andro maraina ny toeram-pivarotana satria betsaka koa ireo nanararaotra niantsena. Tsikaritra koa fa na tsy nisokatra tanteraka toy ny isan’andro aza ny toeram-pivarotana sy fisotroan-toaka, nandray ireo mpanjifa ihany ny mpivarotra.

Ravelonarivo Jean

Matoky ny fahendren’ireo kandidà roa

Tamin’ny 10 ora sy fahefany no tonga nandatsa-bato, tao amin’ny birao 2B ao amin’ny EPP Antsahabe, ny jeneraly Ravelonarivo Jean. Tamin’izany no nanambarany fa matoky tanteraka ny fahendren’ireo kandidà roa ny tenany ka hanaiky izay ho voka-pifidianana eo. Niantso ny miaramila ihany koa ny tenany hankato izay ho vokatra eo. “Manantena aho fa hilamina i Madagasikara, aorian’ny fifidianana”, hoy izy.

EPP Ambaniala Itaosy

Tsy ampy ny biletà tokana

Lany ny biletà tokana, tao amin’ny birao fandatsaham-bato, EPP Ambaniala Itaosy, omaly tokony ho tamin’ny 3 ora hariva. Maro, araka izany, ireo voatery niandry sy tsy afaka nanefa ny adidiny. Raha ny loharanom-baovao voaray, tsy araka ny tokony ho izy ny isan’ny biletà tokana naterina teny an-toerana ka niteraka izao olana izao. Nisy ireo niandry izay vahaolana hatramin’ny ora nikatonan’ny biraom-pifidianana, misy kosa ireo tsy nahandry izany.

Toliara I

Olona roa tratra nanao hosoka

Nahitana tsy fanarahan-dalana ihany koa tany Toliara I. Olona roa no nitondra kara-panondro vaovao be nefa tsy ao anaty lisi-pifidianana ny anarany. Tsy fantany ny mombamomba izany, rehefa natao ny famotorana. Nopetahina lakaoly sy notsindrina fitomboka mena avy aty ivelany ny sary tamin’ireo kara-panondro ireo. Efa nisy fepetra noraisin’ny tomponandraikitra tamin’ity tranga ity.

Nangonon’i Vonjy, Tatiana, Torcelin, Mi.Raz, J.C

 

News Mada0 partages

Fikambanan’ny mpianatra kameroney: nitondra fanomezana ho an’ireo ankizy ao Befelatanana

Tsy manadino ny zaza malagasy marary sy tsy ampy sakafo ny Fikambanan’ny mpianatra kameroney eto Madagasikara (Asecam)*. Tonga teny amin’ny hopitaly Befelatanana izy ireo, ny 18 desambra teo, nitondra fanomezana ho an’ireo ankizy ireo, miampy zavatra ilaina andavanandro (PPN) ho an’ny ray aman-drenin’ireo zaza ireo, amin’izao ankatoky fetin’ny Krismasy izao.

Niray hina ireo mpianatra kameroney eto amintsika hampifaly ireo zaza marary sy tsy ampy sakafo ao amin’ny sampana fitsaboana ankizy, hopitaly Befelatanana. Rtoa Mailaka Ginette, filohan’ny fikambanan’ny mpianatra kameroney eto Madagasikara, ny nitarika ireo tanora kameroney, namangy ankizy maherin’ny 60 sy ny ray aman-drenin’izy ireo. Fanampiana nentin’izy ireo ny ronono, ny sakafon-jaza samihafa, ny vary, ny menaka, ny sira, ny tsaramaso, ny savony, sns.

« Fototra iray lehibe ilaina ny fahasalamana koa amin’izao fetin’ny Krismasy izao, fanirianay ny eo akaikin’ireo zaza ireo, hanampy azy hanao fety sambatra ho fankalazana ny nahaterahan’ny Mpamonjy, toy ny ankizy hafa rehetra. Tianay ireo ankizy ireo sy ny ray aman-dreniny hahatsiaro fa misy mpanohana sy manadino ny aretina mahazo azy », hoy Rtoa Mailaka Ginette.

Nahitana fitsikiana tamin’ireo ankizy sy ny fianakaviany ny fanentanana nifanaovan’ireo mpianatra vahiny ireo. Manambara ny fahavononan’izy ireo mitondra ny anjara birikiny ho an’ny fampandrosoana sosialy eto amin’ny firenena mandray azy izao fanehoana firaisankina izao. Manaporofo ihany koa ny fanomezana hasina ny maha olona.

Tsara ho fantatra fa nijoro hatramin’ny taona 1992 ny Fikambanan’ny mpianatra kameroney eto Madagasikara. Hatramin’izay taona maro izay, maro ireo fanampiana sosialy nentin’izy ireo ho an’ny mponina sahirana. Misy isan-taona ny fampisehoana ataon’izy ireo ho fampahafantarana bebe kokoa eto amintsika ny kolontsaina kameroney.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Nanafatrafatra ny filohan’ny FJKM

Nahitsy tamin’ny fanehoan-keviny ny filohan’ny FJKM, Andriamahazosoa Irako Ami, amin’ny niatrehana ny fifidianana filoham-pirenena, omaly. Nametraka hafatra fito ny tenany. Navoitrany tamin’izany ny tokony hivavahana satria manova zavatra ny vavaka. “Tsy mivavaka fotsiny anefa fa miala amin’ny ratsy fanao satria tsy ahafahan’ny firenena mandroso izany”, hoy izy. Nentaniny koa ny mpifidy hanefa ny adidiny nefa koa nohafarany ny amin’ny tsy tokony hanaovana vato fotsy. “Roa ireo kandidà fa tsy misy ny kandidà fahatelo vato fotsy… Arovy ny fahamarinan’izao fifidianana izao”, hoy ihany izy. Teo amin’ny hafatra fahenina ny nilazany fa ataovy ny azonao atao ary matokia an’Andriamanitra amin’ny tsy vitanao. Hafatra fahafito sady lehibe indrindra : “ekeo ho filohan’ny Malagasy ny ho voafidy eo ary hitahy azy amin’ny asa tsara ataony anie Andriamanitra. Hananatra sy hanitsy amin’ny hadisoana mety ataony satria olombelona ihany izy. Andriamanitra koa anefa hikapoka azy mafy amin’ny fahotana sy ny ratsy hanaovany fanahy iniana eto amin’ity firenena ity”, hoy ny filohan’ny FJKM.

Synèse R. 

 

News Mada0 partages

Gestion des aires protégées: la synergie à renforcer

La pérennisation de la gestion des aires protégées ne peut se faire sans la synergie avec les communautés locales. Madagascar national Parks (MNP) entend renforcer cette action après les incidents survenus au Tsingy de Bemaraha, en août dernier.

Madagascar national Parks (MNP) finance actuellement 1.145 projets à travers les retombées de l’écotourisme, dont 50 microprojets pour la préservation du Tsingy de Bemaraha. L’organisme en charge de la gestion de 48 aires protégées dans l’île vise à renforcer la synergie avec les autres parties prenantes, notamment les communautés locales, suite à l’incident survenu au Tsingy de Bemaraha.

«Les problèmes rencontrés au Tsingy de Bemaraha nous ont fait réaliser que le renforcement des coopérations avec les communes est une priorité, bien qu’il y ait eu une mauvaise interprétation des faits à ce sujet», a fait savoir Herijaona Randriamanantenasoa, directeur général adjoint (DGA) du MNP, à l’occasion d’une signature d’accord de financement avec le gouvernement allemand, le 11 décembre dernier.

«Actuellement, nous envisageons de collaborer avec le Fonds de développement local pour pérenniser les actions avec les communautés locales», a ajouté, à cette occasion, ce responsable.

Le gouvernement allemand prête main forte

Etant le premier bailleur de fonds dans le domaine de l’environnement à Madagascar, le gouvernement allemand préconise cette coalition entre le MNP et les communautés locales.

«La protection des ressources naturelles reste au cœur des engagements de l’Allemagne à Madagascar. Pour des millions de personnes, surtout en milieu rural, les ressources naturelles constituent la base de subsistance. Et sans protection, préservation, utilisation durable, les services écologiques qu’elles offrent risquent de s’effriter graduellement», affirme Harald Gherig, ambassadeur du gouvernement allemand à Madagascar.

Dans ce sens, «Il faudrait que le MNP cherche à renforcer son rôle de coordonnateur dans les régions où se trouvent les parcs. Il est tout à fait vrai que le MNP ne peut pas tout faire lui-même. Il est ainsi nécessaire de tisser pro activement les relations avec les autorités étatiques», a enchaîné ce diplomate.

Pour rappel, la Banque allemande de développement (KFW) a fait un don non-remboursable de 16,5 millions d’euros pour la préservation de la biodiversité à Madagascar. Les 12 millions d’euros contribuent à la gestion des parcs et réserves naturelles gérés par le MNP. Les 4,5 millions d’euros restants sont destinés à augmenter le capital de la Fondation pour les aires protégées et la biodiversité de Madagascar (FAPBM), qui se situe autour de 73 millions de dollars actuellement.

«Ce don attribué par le KFW sera investi sur le marché financier international et également aux fonds d’entreprise ayant un impact environnemental et social», selon les précisions apportées par Barijaona Ramaholimihaso, président du Conseil d’administration (PCA) de la FAPBM. Ce dernier de préciser que la FAPBM verse près 1,5 million de dollars au MNP chaque année pour la gestion des aires protégées.

Riana R.

News Mada0 partages

Fari-dranomasin’Antalaha: tratra ilay sambo Flying mpanondrana andramena

Ilay sambo panameanina, ny Min Feng, efa tratra nanondrana andramena, ny taona 2015, ihany ny sambo Flying, tratra tany Antalaha, omaly. Fantatra izany nandritra ny fihaonan’ny Praiminisitra Ntsay Christian sy ny mpiara-miasa aminy, omaly.

Tratra, omaly tamin’ny 9 ora sy sasany maraina, tany amin’ny manodidina an’Antalaha, ilay sambo Flying. Teratany sinoa sy ganeanina ny tao anatiny ary sambo panameanina izy ity. Raha ny loharanom-baovao azon’ny minisiteran’ny Tontolo iainana sy ny ekolojia ary ny ala (MEEF), ilay sambo Min Feng, efa nanondrana andramena, ny taona 2015, ihany ity novaina ho Flying ity. Nandray anjara tamin’ny nahatrarana azy ny tompon’andraikitra samihafa, ny Dreef Sava sy Analanjirofo, ny mpitandro filaminana, ny OMC, ny VOI any an-toerana, ny mpitantana ny seranan-tsambo APMF.

Ao anaty fotoam-pifidianana

Niantsona tany amin’ny fidirana ny helodran’Antongil i Flying (Min Feng), ny talata 18 desambra teo tokony ho tamin’ny 11 ora antoandro. Nihetsika ny mpitandro filaminana malagasy, ary naharitra ora roa ny fifanenjehana. Nampiasaina ny sambo mpiandry morontsiraka Noa sy ny helikoptera. Nanapoaka basy ny mpitandro filaminana ary tratra ihany ilay sambo.

Efa saika hiditra taty Madagasikara koa ity sambo ity tamin’ny andron’ny fifidianana fihodinana voalohany, ny 7 novambra teo. “Tafatsoaka tany amin’ny fari-dranomasina maorisianina ity sambo ity tany am-boalohany”, hoy ny sekretera jeneralin’ny MEEF, Ramiandrarivo Hariniaina.

Efa tamin’ny volana jona

Raha ny loharanom-baovao avy any amin’iny tapany avaratra atsinanan’ny Nosy iny, efa tamin’ny volana jona 2018 teo no nahenoana fa hiverina ny fanondranana antsokosoko andramena amin’ity fifidianana ho filoham-pirenena ity hatramin’izao faran’ny taona izao. “Tsy nino izany ny rehetra nefa izao iaraha-mahita izao”, hoy ihany izy.

Maro koa ny zavatra mifamahofaho amin’ity raharaha ity. Antony, misy ny ahiahy fa sao misy paikady hafa hataon’ireo mpanao trafika ka mety ho voasarika any Toamasina ny sain’ny rehetra. Manaitra ny rehetra hanara-maso hatrany any amin’iny tapany avaratra atsinanan’ny Nosy iny ny mponina any an-toerana satria tsy mbola milamina ny raharaha.

Randria 

News Mada0 partages

“Takalo haingo”: hetsika manandratra ny vita malagasy

Manan-talenta ny Malagasy! Saika ahitana izany avokoa ny karazan-javakanto maro. Anisan’izany ny tontolon’ny akanjo. Ho an’ny hetsika “Takalo haingo”, misongadina tanteraka ny asa famoronana… Tazana avy amin’izany ilay fananana talenta.

Na eo aza ny fiandrasana fatratra ny voka-pifidianana sy ny resabe manodidina izany, heverina fa mampitongilan-tsofina ny maro, hotanterahina rahampitso sy ny asabotsy izao ny andiany faha-11 amin’ny “Takalo haingo”. Toerana roa ny handray ireo hetsika samihafa: ny eny amin’ny ADMC-Craam eny Ankatso sy eny amin’ny Tahala Rarihasina.

Manosika hatrany ny famoronana malagasy, eo amin’ny tontolon’ny haingo sy fitafy, ity hetsika karakarain’ny Maromaitso ity. Tanjona ny hitafiana ny vita malagasy, ny hananany toerana eo amin’ny fahazaran’ny Malagasy, raha hiakanjo. Amin’ity andiany faha-11 ity, hisy ilay atao hoe “Akanjo vidim-pidirana”, izany hoe, fividianana akanjo noforonina sy vitan’ny Malagasy.

Ao amin’ny Maromaitso no ahitana izany, mandritra ny herinandron’ny 24 desambra. Tsy mifidy sokajin’olona na taona na bika aman’endrika ny tontolon’ny lamaody sy ny filatroana. Anisan’ny mampiavaka ny fomba fijerin’ny mpikarakara ny “Takalo haingo” izany. Sehatra iray io hanomezana sehatra ireo Malagasy manan-talenta amin’ny famoronana. Tsy diso anjara koa anefa ireo mpilatro, tsy voafetran’ny hatsàram-bika, ary homena fahafaham-po tanteraka ny mpanjifa, ny Malagasy.

Landy R.

News Mada0 partages

Somary mangingina: tsy malaza loatra ny hetsika faran’ny taona

Folo andro eo ho eo sisa, hivalona ny taona 2018. Raha oharina amin’ny zava-nisy tamin’ireo taona vitsivitsy teo aloha, somary nangingina kokoa ny hetsika kolontsaina mamarana ity taona ity. Nisy ny mpanakanto hanafana ny lanonan’ny faran’ny taona any ivelan’i Madagasikara, saingy vitsy ihany izy ireny.

… Ho an’ny mpanakanto efa manana ny lazany io tranga io fa somary mifanohitra kely amin’izay kosa ny an’ny mpanakanto tsy mbola fantatra loatra. Nitombo isa ireo toerana fanaovan-danonana, indrindra fa any amin’ny tanàn-dehibe sy ny toerana tsy lavitra azy. Saika ahitana « espace » avokoa ireo tanàna lehibe lalovan’ny lalam-pirenena. Tsy vitsy amin’ireo manan-talenta ny manafana ireny toerana ireny.

Raha ny fanadihadiana natao, misy amin’ireny tarika manafana lanonan’ny faran’ny taona ireny aza no niorina na nitambatra vao haingana. Nampiraisin’ny talenta sy ny traikefa ka mora sy tsy manano sarotra loatra intsony ny fanatanterahana fanafanana ny sehatra. Anisan’ny tsikaritra nandritra ny fanadihadiana ihany koa ny kajikajy fanao amin’ny fiarahana manafana sehatra amin’ny vanim-potoana tahaka itony. Olona vitsy ny eny an-tsehatra kanefa mahavitra karazan-javatra maro. Ohatra, sady mpihira no mpitendry no mpanentana, sns.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Judo-Jo: Fetra Ratsimiziva annonce son retour

De retour de ses blessures, après plusieurs mois hors du tatami, Fetra Ratsimiziva reprendra la compétition, d’ici quelques semaines, avec comme ambition la qualification pour les Jeux olympiques de 2020 dans la capitale nippone, Tokyo (JO 2020).

Contre vents et marées, Fetra Ratsimiziva persiste et signe sur sa présence dans la course à la qualification pour les JO 2020 ! Le champion malgache prépare méticuleusement son retour l’année prochaine, après une année 2018 marquée par sa grave blessure contractée avant le Championnat d’Afrique en 2017.

Après l’opération  qu’il a subie, il a entamé une longue période de rééducation, avant de reprendre les entraînements dernièrement. En pleine possession de ses moyens, l’ancien vice-champion d’Afrique pense que l’heure de la conquête a sonné.

«Bientôt 2019 les amis, une nouvelle année, des objectifs à atteindre, surtout pour moi. Beaucoup de boulots  car, dans 2 mois et demi, c’est la reprise de la compétition. Objectif, JO 2020 de Tokyo», a-t-il annoncé sur sa page facebook.

Une mission difficile mais qui n’est pas impossible pour le valeureux guerrier du judo malgache. D’ailleurs, son leitmotiv en dit long sur sa motivation à toute épreuve : «Impossible n’est pas malgache».

Du pain sur la planche

Le contexte est plus fort que le concept ! Fetra Ratsimiziva en est bien conscient après les tuiles qu’il a subies ses dernières années, à cause des blessures. En effet, les blessures ne l’ont pas épargné à l’heure de prendre le ticket pour les JO de Rio et la joute africaine 2017.

A l’heure de retenter le coup pour les JO de 2020, rien n’est acquis, surtout après une longue période d’inactivités. Et ce n’est pas tout ! Contrairement aux autres prétendants, il accuse un retard conséquent faute d’avoir débuté à temps la qualification. Alors que le début de la course pour Tokyo a été lancé en mai 2017, il ne sera de la partie que le mois de février prochain. Pourtant, la fin de la période de qualification se terminera le mois de mai 2019.

 

Naisa

 

News Mada0 partages

Gold Top 20: remake entre Cosfa et FTM

Pour les dernières rencontres du sommet national «Gold Top 20», Malagasy Rugby donne rendez-vous aux inconditionnels du ballon ovale ce dimanche, au stade Makis Andohatapenaka. Le «remake» tant attendu entre FT Manjakaray et Cosfa se tiendra enfin.

L’année dernière, lors de la finale Gold Top 8, FT Manjakaray a eu le dernier mot aux dépens du Cosfa. Les militaires n’attendent plus que leur revanche. A rappeler que ces deux clubs défendront les couleurs de Madagascar lors du Top 6 de l’océan Indien en 2019. A l’issue de l’édition précédente, Cosfa a fini vice-champion. Quant à FTM, il a été éliminé dans le carré d’as. TF Anatihazo et FT Andavamamba disputeront la 3e place.

Le choc entre STM (Savonnerie) et XV Avenir s’annonce aussi sulfureux dans le Challenge élite fédérale. La course à la 3e place mettra aux prises US.Ikopa à 3F5 Amboditsiry.

Sendra Rabearimanana

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filoham-pirenena ho avy eoMila mamerina ny hasin’ny politika, hoy Dany Rakotoson

Tontosa iny ny fifidianana na dia maro toy ny efa nitranga tamin’ny fihodinana voalohany ihany aza ny tsy fahatomombanany. Isan’ny naneho ny heviny mikasika izay ny mpanao politika, Dany Rakotoson.

 

 

 Maro ny asa miandry izay filoham-pirenena ho avy eo, hoy ity filohan’ny antoko politika Aba na antokom-bahoaka Malagasy ity, raha nanontaniana ny heviny mikasika ny andraikitra miandry izay filoham-pirenena vaovao eo. Ny zava-misy dia very hasina ankehitriny ny politika eto Madagasikara. Ny politika anefa no iankinan’ny zavatra rehetra. Io ihany no ahafahana manatsara ny fiainam-bahoaka. Mpisoloky politika izay mitady seza no tena maro eto. Mampatahotra satria ireo no matetika no mahazo fitondrana dia lasa ambon’ny lalàna nefa mpisoloky politika no ankamaroany. Matoa tsy mandroso ny sosialy sy ny toekarena na ny fampandrosoana amin’ny ankapobeny mihitsy dia tsy misy politika mazava tsara mikasika an’ireo. Voailika, hoy hatrany ity filoha ity, ireo tena mpanao politika. 25 tapitrisa fotsiny ny Malagasy. Ny frantsay miisa 70 tapitrisa nefa mbola kely velarantany noho isika fa mahazo ny asa sahaza azy ny ankamaroan’ny mponina any fa tsy toy ny eto. Ny dikan’izany dia tsy mazava tsara koa ny politikan’ny asa eto. Ny zava-misy dia be ilay antsoina hoe “Activisme”, izany hoe fahamehan’ny mpitondra hanao foto-drafitrasa goavana nefa tsy misy ilana azy ka raha mbola hilingilingy hanao izay “activisme” izay fotsiny izay mpitondra ho avy eo dia tsy hampandroso mihitsy, hoy ity mpanao politika ity.

J. Mirija

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vondrona Eoropeanina“Aoka samy hiandry am-pitoniana ny voka-pifidianana

Amin`ny ankapobeny dia tsy dia nahitana olana ireo biraom-pifidianana teto an-dRenivohitra notsidihan`ireo mpanara-maso avy amin`ny Vondrona Eoropeanina saingy nahatsikaritra birao tara fisokafana na dia resaka fandaminana anefa izany.

Tia Tanindranaza0 partages

Hosoka ara-pifidiananaAndrasana izay hafitsoky ny fitsarana

Tsy takona nafenina ny karazana hosoka sy teti-dratsy maloto tamin’ny fifidianana, izay nisy ny tsy tanteraka fa misy kosa ireo mety tontosan’ireo olon-dratsy. Nisy hatramin’ny fitifirana ka nahafaty olona roa tao amin’ny Birao fandatsaham-bato iray tany Ankazoabo Atsimo.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanitarana ny fifanakalozana ara-barotr’i Madagasikara 87 332 000 dolara avy amin’ny BAD

Nisy ny fanaovan-tsonia fifanaraham-piaraha-miasa ny amin’ny tetikasa fanamorana ny lalam-barotra sy ny fandraharahana ataon’i Madagasikara amin’ny Tsena iombonan’ireo faritra atsimo sy atsinanan’i Afrika (COMESA) sy ny firenena ao amin’ny Oseana Indiana.

Tamin’ny qlatsinainy 17 desambra lasa teo no nanatanterahana ny lanonana tetsy amin’ny Ministeran’ny fitantanam-bola sy ny teti-bola Antaninarenina ka nahazoana famatsiam-bola hatrany amin’ny 311 Miliara Ariary (1 dolara=3560, 25 Ar) avy amin’ny Banky Afrikana ho amin’ny fampandrosoana (BAD). Mpikambana ao amin’ny COMESA ny firenena Malagasy ary tanjona ny hanatsarana ny fifandraisana sy ny fifangaroana ara-barotra ao amin’io tsena lehibe io ary koa manerana ny firenena ao amin’ny Oseana Indiana. Voakasika manokana amin’ity tetikasa ity ny any amin’ny faritra atsimon’I Madagasikara izay mbola ahitana toerana maro mitoka-monina. Araka izany dia laharam-pahamehana amin’ny tetikasa ny fanatsarana ny lalana mankany mba ahafahana mamoaka sy mampiodina tsara ny vokatra rehetra izay hiteraka fampivoarana ny fari-piainan’ny mponina any. Amin’izany no hanamboarana sy hanavaozana ny lalana sy ny tetezana mampitohy an’i Vangaindrano, Masianaka ary Tolagnaro hanalalaka tsara ny lalam-barotra. Eo amin’ny sehatra fanondranana indray dia hisy ny fanamorana ny dingana ny amin’ny fandoavana fadin-tseranana, ny fanamaivanana ny fombafomba ny amin’ny vola aloa amin’ny fitaterana ny entana  amin’ny alalan’ny fametrahana drafitrasa izay hita ao amin’io tetikasa io. Hiompanana ihany koa ny fanamarinana ny entana (certification) mba hanaraka ny fenitra iraisam-pirenena ka tsy ho mena-mitaha amin’ny hafa ny vokatr’ i Madagasikara izay hamidy sy haondrana. Hahazo tombony amin’ny fanondranana ataony araka izany ireo koperativa mpamboly sy ny orinasa madinika sy salantsalany satria hisy ny tohana atao amin’izy ireo ny amin’ny fanomezan-danja ny vokatra aondrany. Mafy ny fifaninanana amin’izao fotoana izao nohon’ny fanatontoloana ka tena ilaina ny tetikasa fanatsarana ny lalam-barotra tahaka itony satria sady hiankinan’ny fampitomboana ny fidiram-bolan’ny tantsaha izany no miteraka akony haingana amin’ny toekarena.

Tsirinasolo

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Entana lany daty miparitakaRoa isam-bolana ny fitarainana voarain’ny RNDC

Miha mahazo vahana eto amintsika tato anatin’ny enim-bolana farany izao ny fiparitahan’ireo karazan’entana lany daty eny an-tsena izay tena mora tokoa ny vidiny.

 Fitarainana roa isam-bolana amin’izany no voarain’ny fikambanana mpiaro ny zon’ny mpianjifa na ny RNDC tarihin-dRabetsara Lita raha araka ny fanazavany izay nomarihiny tsara fa hiarahan’izy ireo miasa akaiky miaraka amin’ny Ministeran’ny varotra sy ny fanjifana.  Amin’ny ankapobeny anefa dia miisa 10.500 ireo orinasa nahazo taratasy fanamarinana hahafahany mivarotra sakafo azo antoka teto amintsika tamin’ity taona ity saingy mbola maro ihany ireo manaotao foana tsy manara-dalana. Miantso ny rehetra mba ho mailo araka izany ny fikambanana RNDC indrindra amin’izao ankatoky ny fety izao. Ankoatra ny vatomamy sy ny bisikoitra ary ny fraomazy sy ny maionezy dia  nomarihin-dRabetsara Lita fa misy ihany koa ireo karazana menaka mety atahorana hankarary sy ireo karazana sakafo anaty boaty. Tsy ireo mividy eny Isotry ihany anefa raha araka ny fanazavany no mety ho tratran’izany sakafo lany daty izany fa ahiana ihany koa ireo miantsena eny amin’ny magazay madinika sy ny tranom-barotra lehibe. Manainga ireo mahita sakafo lany daty ahiana hiteraka fahapoizinana ho an’ny mpiara-belona araka izany Rabetsara Lita mba hiantso ny laharam-pinday 034 30 812 34.  Ho an’ireo fitarainana voarain’izy ireo moa dia nomarihiny manokana fa misy azo toriana avy hatrany ireo mpivarotra satria manapoizina  ny mpiara-belona aminy.

 Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hetra aloaFa mankaiza marina ?

Madagasikara dia firenena faha-145 mikambana ao amin’ny tambazotra iraisam-pirenena mifanakalo traikefa sy ny mangarahara ho fanatsarana ny fampidiran-ketra nanomboka aogositra 2017.

 

Tia Tanindranaza0 partages

FJKM

Nampita hafatra miisa fito ho an’ny vahoaka malagasy iraimanontolo iny omaly iny ny filohan’ny fiangonan’I Jesoa Kristy eto Madagasikara na FJKM, Irako Ammi Andriamahazosoa. Isan’ny hafatra nampitainy moa ny hoe mivavaha fa manova zavatra io ary arovy ny fahamarinan’ny fifidianana.

 

 

Fifidianana

Raikitra indray ilay fanasana atidohan’ny fahitalavitra sasany toy ny efa noraran’ny avy eo anivon’ny vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana tamin’ny fihodinana voalohany. Ny toerana nandresen’izay kandida nanao fifanarahana taminy ihany amin’io no navoakany.

Eo amin’izay resaka fifidianana izay hatrany dia nafana ny ambiansy nandritry ny fanisam-bato tamin’iny omaly iny, raha ho an’ny teto Andrenivohitra aloha. Na izany aza dia ahiana hafana loatra indray satria dia nampivarahontsana ny nandre ireo tranga tamina faritra maro izay tonga tany amina fifampitifirana sy famoizana ain’olona mihitsy aza.

Tia Tanindranaza0 partages

Vidim-borona ankatoky ny fetyEfa ho 120.000 Ar ny vorontsiloza iray

Andro vitsy sisa no isaina dia hianoka tanteraka ao anatin’ny fankalazana ny fetin’ny Noely isika. Ankoatra ny kilalao hamalifaliana ny ankizy dia tsy afa-misaraka amin’izany ny sakafo matsiro toy ny akoho amam-borona izay marihina fa efa tena midangana tokoa ny vidiny eny an-tsena amin’izao.

 

Tafakatra 120.000 Ar mantsy ny vidin’ny vorontsiloza lahy iray milanja 5 kg eny Isotry raha 50.000 Ar kosa ny gisa. Manomboka amin’ny 35.000 Ar kosa no hanombanan’ireo mpivarotra ny gana sy ny akoho matavy iray raha 20.000 Ar ireo salantsalany. Na izany aza anefa dia fantatra fa mbola tena maina ny tsena raha oharina tamin’ny taon-dasa. Ny mpanontany no betsaka hoy  ireo mpivarotra ka amin’ity faran’ny herinandro ity sisa no hany fanantenan’izy ireo  ny amin’ny fetin’ny Krismasy.  Raha araka ny fanadihadiana natao hatrany moa dia hatrany am-potony mihitsy no mampiakatra ny vidin’ny vorona ka anisan’ireny ny haratsian-dalana nateraky ny ranon’orana any ambanivohitra sy ny fiakaran’ny vidin-tsolika tsy miato tato ho ato. Ho an’ireo mankafy ny akoho fakana nofony kosa na ireo vorana efa vaovolo mandeha amin’ny kilao dia manomboka amin’ny 12.000  Ar ny iray kilao amin’izy ireny. Raha mividy vorona iray na akoho iray kosa saingy ilay mamolo azy no olana dia efa misy ihany koa ireo  mikarama rano fotsiny manao izany. Manomboka amin’ny 1500 Ar ny karaman’ireo mpamolo, asa  vita ao anatin’ny 15 minitra raha ela indrindra.

 Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kojakoja ho an’ny fetyMitohy ny fihenam-bidy eny amin’ny Baolai

Amin' ny fotoanan' ny fety toy izao, dia ny karazana kojakoja electronika na « electromenager » no mahasarika ny olona maro.

 

Ao anatin' izany indrindra no hanaovan' ny tranombarotra « baolai » fihenam-bidy amin' ireo tele led sasany hita ao aminy hatramin' ny 31 desambra 2018 ho avy izao. « vao naha tonga entana loha laharana amin ' ny kalitao izahay, izay mifanaraka amin 'ny filany sy ny fahefa-mividy ny rehetra. ary ho fanomezana fahafaham - po ny daholo be dia hisokatra manokana izahay ny alahady 23 sy 30 desambra 2018 » hoy ny tompon' andraikitra. Ankoatran' izay dia maro ny entana azo atao fanomezana ato amin' ity tranombarotra ity ao ny : lecteur divx/dvd, smart tv et tele led misy antoka 1 taona izay ahitana 19 hatramin' ny 75 pouces, four micro - onde , subwoofer , camera de surveillance a distance, machine a laver, synthetiseur, panneaux solaires mono et polychristalline, refrigerateur, brushing, … ny toerana ahitana ny Baolai dia ao bazar be Toamasina, Analakely, ary Soarano. Amin’ny vanim-potoan’ny fety toy izao moa no hiarahan' ny mpianakavy mitora jofo; mandeha ho azy izany rehetra izany miaraka ny fitaovana tsara kalitao.

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

COCKTAIL MOLOTOV

Nirefotra ny cocktail molotov omaly tolakandro tetsy Itaosy. Tsy fantatra ny fiaviany ary natao tao anatin’ny tavoahangy coca ny pitsopitsony izay nampirefotra azy.

 

 Nifanakaiky kely tamin’ny toeram-pandatsaham-bato tao amin’ny EPP ilay baomba ary tsy nifanalavitra ihany koa ny biraon’ny mpitandro ny filaminana. Nohamafisina avy hatrany ny fiambenana ny toerana taorian’izay ary nosokafana ny fanadihadiana. 

GROS BRAS

 

Feno gros bras ny tanàna omaly ary tsy iza fa ny depiote izay manohana an’I K13 no nitatitra izany tatsy sy taroa. Omaly ihany koa dia nihorohoro ny mponin’Andoharanofotsy noho ny fisian’ny olom-boafidy iray, senatera, izay feno bokonozatra teo amin’ny tranony ary nisy hatramin’ny fizaram-bola. Mazava hoazy fa mampiasa herisetra sy korontana ny fiadin’ireo olom-boafidy izay mba heverina fa tokony hipetraka amin’ny toerany ray aman-dreny ka manao izay handaminana ny sain’ny olona. 

DELEGE MATY

 

Maty tsy tsa-drano ny delegem-pifidianana iray tao Ankazoabo. Izy handeha hamonjy vao maraina ny birao fandatsaham-bato izay hosahaniny no nisy nitifitra niaraka tamin’ny rahalahiny. Ny iray mbola miady amin’ny fahafatesana raha teo noho eo ihany kosa ilay delege dia namoy ny ainy. Hatreto dia fanafihan-dahalo no heverina ho nanjo azy. Na izany aza anefa dia misy ihany ny fanahiana fa novonoina izy noho ny andraikitra izay notazominy. 

FANENDRENA MPIASAM-PANJAKANA AMBONY

 

 Mbola sahy ny manendry mpiasam-panjakana ambony ihany i Rivo Rakotovao, filoham-pirenena mpisolo toerana. Avy amin’ny filan-kevitry ny minisitra no hametrahany faramparany ireo olony ary isan’ny nihazakazahana ny nanoloana ny filoha voalohan’ny fitsarana faratampony. Mazava hoazy fa mba hahafahany mamehy ny fitsaràna misahana ny mpitondra izany (HCJ). Tsipihina fa tsy zony mihitsy ny manendry ary ny HCC no tokony mitsangana voalohany manoloana an’izany. 

 

 

 

FANAFIHANA TENY TSIAFAHY

 

11 lahy mitam-basy no nanafika tetsy Tsiafahy. Trano dimy no indray voaroba ary mba tsy nisy ny naratra na ny aina nafoy. Ny vola kosa no tsy namelan’ireo raha tsy azony isan-tokantrano ary koa ny entana lafo vidy rehetra sy ny kojakojan-tokantrano. Nahazoan’ireo an-tapitrisany maro ity fanafihana ity ary nizotra nankany Ambohijanaka ny lalan’ireo olon-dratsy. 

NIREFOTRA NY BASY

 

Nandrefotra basy i Raholdina tao an-tranony mba hampihemorana ny olona izay efa vonton-katezerana. Ny antony dia satria nalainy an-keriny ny findain’ny olona izay naka sary tao amin’ny toeram-pifidianana teny Ankadindramamy. Nosamboriny mihitsy aza ireo olona rehefa niakatra teo ny vava ary nentiny tao an-tranony. Nitokona teo anoloan’ny tranony ny olona ary raikitra amin’izay ny poa-basy izay nitohy hatramin’ny ora nanoratana.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana ny firenenaTsy maintsy miara-mientana sy miasa miaraka…

Be dia be ny ratra navelan`ny endriky ny fifampitondrana nandritra ny dimam-polo taona mahery.

 Niaina izany avokoa ny faritra rehetra manerana ny nosy ary taratra iray hiaraha-mahita ny fahantrana izay raiki-tapisaka amin`ny Firenena. Hiditra amina kihon-dalana lehibe i Madagasikara amin`ny taona ho avy. Fotoam-pifidianana isika kanefa tokony hibanjina ny ho avy. Ekena fa samy manana ny fahadisoany saingy tsy tokony hitodihana intsony fa kosa ny iray amin`ireo kandidà hisedra ny fihodinana faharoa ireo dia manana fahavononana hanova ny zavatra tsy nety tamin`ny fitantanana ny firenena. Marika ihany ny filoham-pirenena raha ny lalàmpanorenana no jerena. Manana andraikitra daholo ny rehetra amin`ny fanovana sy fampandrosoana ny firenena ary ny tena goavana, ny filoham-pirenena no fitaratra voalohany ka izy no mitarika sy mampiseho an`ilay fahavononana mametraka lamina rehetra ahafahana miroso amin`ny fanovana sy fiovana. Ny vahoaka ihany koa dia manana ny anjara birikiny amin`ny fampandrosoana. Ny vahoaka tsy mahandry dimy taona intsony fa ahiana mety ho roa taona na telo taona dia hiditra krizy indray.  Tsy ho marim-pototra ny fanarenana sy fampandrosoana izay andrandrain`ny rehetra raha tsy misy ny fiaraha-mientana. Raha tsiahivina, tsy nihetsika ny depiote 73 tamin`ny volana aprily lasa teo ary raha tsy nanaraka ny vahoaka dia tsy tonga amin`izao fifidianana izao satria saika tsy nilefitra ny mpitondra izay saika hanenjana. Endriky ny fitiavan-tanindrazana ny miara-mirona amin`ny fampihavanam-pirenena izay kendrena hiorim-paka ifotony. Ny fiaraha-mientan`ny olon-drehetra miaina sy mihary eto Madagasikara no andrandraina ary fotoana izao hanehoana izany. Taratry ny fitiavan-tanindrazana, taratry ny fitiavana an`i Madagasikara izany.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fampianarana teknika19 mianadahy nahazo vatsim-pianarana ho any Maroc

Ankizy 19 mianadahy nanaraka fiofanana manokana teny anivon’ireo lisea teknika manerana ny Nosy no nahazo vatsim-pianarana hiazo an’i Maroc ary hiainga amin’ny Alahady ho avy izao eto an-tanindrazana.

Roa taona no  faharetan’ny fianarana izay hotanterahin’izy ireo any an-toerana ka ny fanjakana Malagasy avokoa no hiantoka ny lany amin’izany.  Afaka omaly Talata izy ireo no notsofin-dramatoa Rahantasoa Lydia  Ministry ny fampianarana teknika sy ny fanofanana arak’asa rano teny amin’ny birao fiasany ka nanomezany hafatra mafonja azy 19 mianadahy ireto. Nambarany tamin’izany fa volam-bahoaka no handefasana azy ireo hanohy fianarana any ivelany noho izany tsy tokony handraraka ilomby an-doha ny voninahitr’i Madagasikara izy ireo. Nanaiky soa aman-tsara izany ireo mpianatra izay tsiahivina fa handalina bebe kokoa ny lalam-piofanana BTP ny sasany, ny geometre topographe, ny electro-mecanique…. Anisan’ny nahatafavoaka mpianatra tamin’izany moa ny lisea teknika etsy Alarobia, ny etsy Mahamasina, ny eny Vontovorona, Antsirabe, Tsiroanomandidy, Toliara, Fianarantsoa….

 Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsipaky ny miala aina

Vita ihany iny ny fihodinana faharoa tamin’ny fifidianana filoham-pirenena na henjakenjana aza ny dingana nolalovana. Samy miandry am-pitoniana izany isika saingy misy ny miezaka mandrangaranga sandry sy mitady hanakorontana.

 

 Tao anatin’izay dingana vita rehetra izay rahateo, dia tsy tako-nafenina toy ny tafika andrefan-tanàna ny fihantsiana sy ny karazana don-tandroka samihafa nataon’ny ankilany. Ratraina sy fofoina ny ain’ny mpanao mpanohana ny andaniny, ary ireny efa niaraha-naheno ireny rahateo ny tenin’ny kandida iray hoe: “isika efa zatra ady, ka na inon-kidona na inon-kitranga tsy maintsy mandresy”. Hatramin’ny omaly, dia mbola nandeha ny fivoizana fandranitana, ary nitohy tamina karazana bodongerona sy fandrangarangana hery, toy ny nataona olom-boafidy vitsivitsy teto Antananarivo. Naderadera eraky ny tanàna eraky ny tanàna ireo lehilahy besandry na “Gros bras” nentina namonoana lolo ny mpiara-belona. Ny sasany indray manohintohina ny fiarahamonina ankitsirano, ka tonga hatramin’ny fanapoahana basy rehefa tsy mahazaka resy. Tsy takona nafenina ny karazana hosoka, izay efa mba azo honina ihany ny tompon’antoka amin’ireny. Efa niaraha-nahita fa vao nanomboka ity fifidianana ity, dia efa maro ny fijoroana nataon’ny mpanao politika isan-karazany nitory iny kandida iray iny, nahanjahanjan’ny sehatra iraisam-pirenena ny fizaram-bola saingy tsy nitondra fandresena, iaraha-mahalala ny dosieny any amin’ny Fitsarana ambony,… Tsy fahatokisan-tena no betsaka, ary nandeha ny adin’ny kanosa sy ny karazana halatra samihafa. Asa lahy izay hafitsoka eo rehefa resy satria toa mizotra makany amin’izany ny zava-misy. Efa manomboka mandrovi-tsihy sy manao tsipaky ny miala aina, ka adin’ny kanosa sisa hampiasaina, saingy ny hery tsy mahaleo ny fanahy. Filaminana no andrandrain’ny rehetra kanefa toa efa manomboka ny fiezahana handoto ny sain’ny mpiray tanindrazana hanaiky lembenana amin’ny bodongerona tian-katao. Tsy hisy hanana tombotsoa amin’ny fanakorontanana eto, ary samihafa ny atao hoe: miady ho fampanjakana ny marina sy ny fambolena korontana noho ny mety ho faharesena.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Basket Challenge Baobab andiany faha-10Ekipa 10 no handrasana any Mahajanga ny 22-30 desambra izao

Tapitra omaly alarobia 19 desambra 2018 ny fisoratana anarana hahazoana mandray anjara amin’ny fifaninanana basikety baolina “Challenge Baobab”

Tia Tanindranaza0 partages

« Basket Tournoi U 10 sy Super-Vétérans » AnalamangaAmin’ny 12 sy 13 janoary indray ny tohiny

Tontosa tamin’ny 15 sy 16 desambra teo teny amin’ny kianja mitafon’Ankorondrano ny fifaninanana rejionaly Analamanga “Tournoi U 10 sy Super-Vétérans 2018”. Anisan’ireo katita nandray anjara tamin’izany ny klioban’ny Jcba, Mb2All, Bcr, Cbbt, Helaskbi, Bcsm ary ny Asf.

Tia Tanindranaza0 partages

Klioban’ny Cospn AnalamangaMbola nahazo 10.000.000 ariary hafa indray

Rehefa avy notoloran’ny ministeran’ny filaminana anatiny taratasim-bola nitentina 10.000.000 ariary sy omby roa ary taratasy marim-pankasitrahana sy fitsangantsanganana mankany Nosy be Hell Ville, niampy taratasim-bola nitentina 3.000.000 ariary

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jean Rasambo

Manakory indray ianao ry Jean aa ! Io indray ianao aa! Dia tsy mba afaka ny hiova mihitsy kosa ve ee!

 

 

 Tsy ho lasa lavitra amin’io fikanao io anie hoy aho ianao ee! Izay dia mody miala bala foana rehefa misy zava-mitranga masisosiso eto an-tanàna. Lasa Jean Rasambo indray izany izao. Teo aloha teo mantsy hoe ombay mitady dia avy eo indray Jean CUA. Hahaha..!! fa angaha ry Jean dia tsy mba misy olon-kafa azo nirahana nankany mihitsy fa dia tsy maintsy hoe ianao no nankany aa? Mba henonao ve ny zava-mitranga eto an-tanana vokatr’ity resa-pifidianana omaly ity ee? Ny zanakao aty mifamono ho faty mihitsy dia io indray ianao fa tsy mitady tsy hiteny tsy hivolana. Tsy azoko mihitsy le! Tena valalanina ny tena ry Jean aa! Marina ee! Mba heritrereto ihany ny fihetsika fa ilay akamanao iray antsoin-drizalahy hoe zandrikely iny izany izao efa hoe manao hevi-jaza fa ity anao ity kosa na zazakely aza ve hanao ohatr’ireny e?

Marco

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hosoka tamin`ny fifidiananaMaro be ny fitoriana voaray

Maro loatra ny fitoriana sy resaka manodidina ny fanaovana hosoka tamin`ity fihodinana faharoa ity. Manoloana izany, nampita vaovao ny Lehiben’ny Fampanoavana eo anivon’ny Fitsarana ambaratonga voalohany eto Antananarivo, Razafimelisoa Odette Balisama.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Voka-pifidianana fihodinanana faha-2Ilaina ny fiaraha-manamarina azy

Ahian’ny maro hiteraka korontana eto amin’ny firenena ity fifidianana fihodinana faharoa ity noho ny sahoan-dresaka nanodidina azy efa ho andro maromaro izay ary indrindra ny zava-nitranga omaly nialoha sy nandritra ny fandatsaham-bato.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Praiministra Ntsay ChristianTsy mazava ny teny heviny

Tsy dia nazava loatra tamin’ireo mpanao gazety nantsoina teny amin’ny lapan’i Mahazoarivo omaly alarobia tolakandro 19 desambra 2018 ny tena hevitry ny praiministra Ntsay Christian tamin’ny

Tia Tanindranaza0 partages

Madagasikara TafarayHanara-maso hatramin’ny vokatry ny HCC

Isan’ireo fikambanana nilatsaka nanara-maso ny fizotry ny fifidianana ho filoham-pirenena fihodinana faharoa teny amin’iny boriborintany faharoa iny omaly ry zareo avy eo anivon’ny fikambanana Madagasikara tafaray izay tarihin’ny filohany, Mbola Rajaonah.

 

 Araka ny nambaran’ny filoha lefitra, Berija Ravelomanantsoa, dia nitety ireo biraom-pifidianana maro toa an’Ambohipo, Ambolokandrina, Mandroseza sy ireo hafa tao amin’ity boriboritany ity mihitsy ny tenany sy ny ekipany. Nahoraka omaly moa ny zava-nitranga tao amin’ny biraom-pifidianana laharana faha 14 tao Ambohipo izay nahatrarana bileta tokana miisa 700 nifono tanaty sase miloko mainty. Misaotra ny mpitandro filaminana, hoy ny tenany, nandray ny andraikiny ka nisambotra ireo tratra sy manao ny famotorana. Aoka mba ho ny tena safidim-bahoaka marina no hivoaka, hoy ny tenany, ary samy ho mailo ny rehetra hanara-maso sy hiaro ny safidiny fa eto Antananarivo aza misy toy izay dia ahoana izany ny any ambanivolo any? Izahay, hoy ny Madagasikara Tafaray dia hanara-maso io voka-pifidianana io hatramin’ny fivoahan’ny valiny ofisialy eny amin’ny fitsarana avo momba ny lalàm-panorenana na HCC.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana fihodinana faharoaNihena ny taham-pahavitrihan`ny mpifidy

Nahatratra 32% ny mpifidy nandray anjara hatramin’ny 12 ora raha 44% izany tamin’ny fifidianana fihodinana voalohany, raha ny nambaran`ny Ivotoerana SAFIDY nandritra ny valan-dresaka niarahana tamin`ny mpanao gazety omaly, ary raha ny fahitana azy omaly takariva dia manodidina ny 40% mahery kely izany raha toa ka 53% tamin’ny fihodinana voalohany.

Tia Tanindranaza0 partages

Fandresena amin’ny fifidiananaMiankina amin’ireo faritra be mpifidy

Miandry izay ho voka-pifidianana isika amin’izao fotoana izao hoe: iza amin’ireo kandida roa no ho voafidy hitondra ny firenena? Efa misy ny ampahany amin’ny voka-pifidianana mivoaka amin’ny haino aman-jery samihafa, saingy mbola tsy hahafahana mamantatra ny mety ho lany aloha hatreto.

 

 Samy niezaka ireo kandida tamin’ny fampielezan-kevitra, fa raha ny tsikaritra aloha dia nihatsara ny vaton’ny kandida Marc Ravalomanana tany amin’ny faritra, toy ny any Toamasina Renivohitra, Mahajanga, Morondava,… raha jerena amin’ny vokatra vonjimaika mivoaka. Raha hiverenena ny vokatra tamin’ny fihodinana voalohany, dia faritra miisa 9 (Analamanga, Alaotra Mangoro, Boeny, Bongolava, Betsiboka, Itasy, Menabe, Amoron’i Mania, Vatovavy Fitovinany)  no nitarihany raha toa ka 12 ny an-dRajoelina, ary iray kosa ny an’i Hery Rajaonarimampianina dia ny faritra Sava. Tsy ny fitarihana isaky ny faritra anefa no fikaotiana ny voka-pifidianana fa ny isan’ny mpifidy mandrotsa-bato, ka na mitarika amina isan-jato ambony betsaka aza kanefa vitsy ny mpifidy, ary ambany ny taham-pahavitrihana dia mety tsy dia ho hita firy izany rehefa mandeha ny tambatr’isa. Ny faritra  Analamanga no be mpifidy indrindra satria manana mpifidy voasoratra anarana 1 906 399. Aorian’ny fitambaran’ireo distrika miisa 5 eto Antananarivo Renivohitra, dia anisan’ny be mpifidy indrindra ny distrikan’Antananarivo izay 335 608 no voasoratra anarana. Ny isan’ny mpifidy any amin’ny faritra DIANA sy Matsiatra Ambony mitambatra ihany koa, ohatra, no manome mpifidy mitovitovy isa amin’ny any Vakinankaratra, izay maherin’ny 7 hetsy ny mpifidy voasoaratra anarana.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanodikodinam-bato“Ho gadraina avokoa izay tratra” hoy ny CENI

Tranga anisan`ny nahoraka nandritra ny androm-pifidianana omaly dia ireo biletà tokana nivoaka tao Ambohipo. Tsy nifanaraka tamin` ny isan`ny fitaovana voarakitra an-tsoratra tao anaty baoritra omaly maraina teo satria fitaovana miisa 12 natokana amina biraom-pifidianana 12 no tokony tao anatin`ny baoritra saingy 11 sisa no hita tao.

 Ny alin`ny talata 18 desambra anefa, nanatitra ireo “carnet”miisa valo misy ireo biletà tokana ny mpomba an`i Marc Ravalomanana niaraka tamin`ny vadin-tany teny anivon`ny CENI ary voamarina fa ireo biletà tokana ireo no tsy hita teny amin`ny fokotany Andohan`Mandroseza. Efa nanomboka ny maraina ihany ny fanadihadiana samihafa mahakasika ny fahverezana fonosana natokana tamina birao fandatsaham-bato iray tetsy Ambohipo. Tsy niandry ela ihany koa ny voamiera misahana ny fifidianana (CENI) fa dia naka ny fanapahan-kevitra mifanandrify ary nanazava fa raha ny tokony ho izy, mandritra ny fisokafan`ny birao fandatsaham-bato amin`ny enina (6) ora maraina vao tokony hisokatra ireo fitoeran`ireo biletà tokana ireo. Hentitra ny filohan`ny CENI, Hery Rakotomanana, nambarany fa migadra avokoa izay olona manao fandikan-dalàna amin izao fifidianana izao. Hitory ny CENI ary tsy hiala maina amin`izany izay nahavanon-doza ka iharana fanasaziana avokoa ireo rehetra manao fanodikodinam-bato.  Tsy mbola voafaritra ireo tompon`antoka tamin`ny famoahana biletà tokana saingy efa misokatra ny fanadihadiana hoy ny  filohan`ny CENI saingy kosa misy ireo olona ahiahiana.  Efa nisy solony ireo biletà tokana mba hampizotra ara-dalàna ny fifidianana eny Ambohipo ary lasa “pièce à coviction “ireo biletà nivoaka. Andrasana ny tohin`ny raharaha.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Hentitra i Dada“Tsy ekena ny korontana, atokisako ny mpitandro filaminana”

Faly aho, tena faly fa nahavita ny adidiko, hoy ny kandida laharana faha 25 amin’ny fifidianana ho filoham-pirenena fiodinana faharoa, Marc Ravalomanana, raha naneho ny heviny tetsy amin’ny biraom-pifidianany etsy Faravohitra omaly.

 

 

 Matoky aho fa hahavita hanova ny firenena isika. Nisaotra ny vahoaka malagasy rehetra ihany koa ny tenany tamin’ny fitoniana nasehon’izy ireo nandritr’izao fotoam-pifidianana rehetra izay. Ilaina, hoy izy, ny manaiky izay vokatra eo saingy ilaina hajaina koa anefa ny fitsipi-dalao. Hanaiky ny vokatra aho raha mizotra araka ny tokony ho izy ny fifidianana. Ny zava-misy ary matoa aho sahy milaza azy dia marina, hoy hatrany I Marc Ravalomanana. Ny marina marina foana. Vao omaly alina (TTF: Talata 18 desambra 2018) aho, hoy izy no nandray ireo adminisitratera sivily. Nisy koa ireo lehiben’ny distrika. Nijoro vavolombelona izy ireo fa tena nisy ny famoriana tsy ara-dalàna nataon’ny minisitry ny atitany. Nandray volabe mitentina 25 tapitrisa avy izy ireo hanetsehana ny sefo fokontany sy delege. Efa ireny hitantsika nijoro vavolombelona ireny koa ny tale jeneralin’ny tranom-printim-pirenena sy ireo natao fitaovana tamin’ny fihodinana voalohany, hoy hatrany ity filoham-pirenena teo aloha. Nanamafy, araka izany ny tenany, fa hametraka fitoriana sy fitaraina niantefa tamin’ny filoham-panjakana na ireo vondrona iraisam-pirenena toy ny SADC. Tena misy ireo karatra hosoka.

Matoky ny mpitandro filaminana

Miisa 290, hoy ny tenany, ireo toerana voatsidiko ary tena hitako ny fahavononan’ny olona. Hitako tsara amin’izay izao ny hanaovana ilay “Leadership pragmatique”. Tena tsy mampanonofy io, hoy ny tenany, fa tena mijery ny laharam-pahamehana hoe mila misakafo aloha ny olona ary mila fandriampahalemana. Nanambara moa ny tenany fa tsy manahy korontana satria matoky ny mpitandro filaminana fa handray ny andraikitr’izy ireo arak any tokony ho izy. Nanamafy ny rehetra kosa anefa ny filoha Marc Ravalomanana mba tsy hatahotra hilaza ny marina.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vondrona iraisam-pirenena CIS- EmoNoraràna tsy hanara-maso ny fifidianana

Ankoatran-dry zareo avy ao amin’ny Ceni na ny vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana eto amintsika dia voalaza fa ilaina koa ny fanampian’ireo fanaraha-mason’ireo vondrona iraisampirenena hafa, raha fintinina sy tsiahivina ny ambetin-dresaky ny avy eo anivon’ity vaomiera ity.

 

 Nahagaga anefa fa iray andro mialohan’ny fifidianana, izany hoe ny talata faha 18 desambra lasa teo, dia nandray fanapahan-kevitra indray ny avy eo anivon’ny CENI, fa tsy ho isan’ireo vondrona afaka mandray anjara tamin’ny fanaraha-maso iny fifidianana fiodinana faharoa iny ny Commonwealth of Independent States-Election Monitoring Organisation na CIS- Emo. Araka izany, dia nampiharin’ny Ceni ny fanapahan-kevitra laharana 421/CENI/2018 tamin’ny 18 desambra, izay manafoana ny fanapahan-kevitra laharana 303/CENI/2018 noraisin-drizareo ny 25 oktobra lasa teo. Fanontaniana mipetraka noho izany hoe inona no antony? Voarakitra mazava tamin’io fanapahan-kevitry ny CENI ny volana oktobra io anefa fa isan’ireo vondrona iraisam-pirenena afaka mandray anjara feno amin’ny fanaraha-maso ny fifidianana filoham-pirenena fiodinana faharoa ny CIS- Emo. Nanambara moa ireto vondrona iraisam-pirenena ireto fa fanampiana sy fanomezan-tanana ny amin’ny mba hisian’ny mangarahara amin’ny fifidianana fotsiny ihany no iraka nampanaovina azy. Nolavin’ny CENI tamin’ny andro farany anefa izany fikasanay izany. Tsy mieritreritra velively ny hitsabaka amin’ny raharaham-pirenen’ny Malagasy izahay, hoy ny solontenan’izy ireo.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc Ravalomanana“Efa mandresy isika…”

Nihaona tamin’ireo mpiara-dia aminy tetsy amin’ny foiben’ny K25 Belair Ampandrana halina Atoa Marc Ravalomanana, fifampizarana vaovao sy fhaonana voalohany taorian’ny

 

 

fahavitan’ny fifidianana fihodinana faharoa sy taorian’ny fivoahan’ireo ampaham-bokatra voalohany.Anisan’ny tazana teny an-toerana ankoatr’ireo zanak’i Dada maro be ireo kandida nisafidy ny hanohana ny kandida laharana faha 25 toa an’i Mahafaly Solonandrasana, Ny Rado Rafalimanana, Fanirisoa Ernaivo, Imbeh Serge Jovial.Efa mandresy isika hoy i Marc Ravalomanana, matanjaka ny finoana hananako hoy izy ary miantso anareo aho mba hanam-pinoana; nambarany ihany koa fa tafaresaka tamin’ireo mpiara-miasa sy mpamatsy vola an’i Madagasikara izy ny talata lasa teo ary nitsotra taminy ireo fa tena raitra sy matihanina ny fomba fiasan’ny kandida Ravalomanana sy ireo mpiara-miasa aminy ka mahatoky izy ireo fa ho vitan’i Dada ny fampandrosoana an’i Madagasikara; tsy misy atahorana fa efa hitantsika lakile ary haintsika ny manavotra nyfirenena hoy i Marc Ravalomanana.Nisy moa ny andian’olona nanao karazana barazy teny Ambohimahitsy teny omaly hariva, nahitsy ny tenin’i Dada :tsy misy sakantsakana izany fa efa izahay  no tompon-tanàna izao.Nisaotra ireo mpiara-miasa aminy tsy an-kanavaka tao amin’ny foiben’ny KMMR sy tany amin’ny toerana rehetra nolalovany izy ary nanome toky fa tsy maintsy tafarina i Madagasikara.Efa lany i Dada aaaa..hoy i Marc Ravalomanana omaly raha namintina ny resany.

 

Araka ny fanambaran’i Fano Razakotondrazaka omaly tao amin’ny Radiom-pirenena dia hamoaka ny voka-pifidianana vonjimaka mialohan’ny faran’ny taona 2018 ny CENI, ary mety ho amin’ny 9 janoary no hanonona ny vokatra ofisialy ny HCC.

 

RTT

La Vérité0 partages

Centre Akamasoa - Une fausse alerte à un assaut

Branle-bas de combat pour les habitants de la cité Akamasoa du père Pedro mercredi soir à Andralanitra Ambohimahitsy, c’est-à-dire en plein décompte de voix au récent scrutin présidentiel. Ils ont érigé des barrages de fortune sur la voie principale menant au centre. Et ils étaient des milliers prêts à affronter le pire. On y observait même une forte mobilisation de femmes et d’enfants pour monter la garde ce soir-là. Le bruit a fortement circulé qu’une bande d’individus armés allait y perpétrer une  expédition punitive, en voulant prendre pour cibles les paisibles habitants du centre mais dont le véritable mobile n’a pas été rapporté. « La brusque interruption de l’information sur le comptage de voix dans les bureaux de vote d’un quartier de la ville pour parler de cette alerte sur l’imminence de l’attaque à l’Akamasoa sur une chaine privée locale, nous a alarmé et poussé à prendre les mesures nécessaires », a-t-on appris du côté de la Gendarmerie. 

Mais finalement, il s’agit d’une fausse alerte. Du coup, les habitants de cette cité ont pu pousser un grand ouf de soulagement. De toute façon, l’Emmoreg était déjà sur place quelques minutes à peine après qu’il eut été informé. 

F.Roland

La Vérité0 partages

Etudes supérieures - Intérêt grandissant des grandes écoles françaises pour Madagascar

Les jeunes bacheliers ainsi que les étudiants se ruent vers l’étranger pour continuer leurs études, plus particulièrement vers la France. Selon les dernières données collectées par Campus France, le promoteur de l’enseignement supérieur français à l’étranger, la mobilité des étudiants malagasy vers les établissements français a connu une hausse considérable cette année. Face à cette situation, les grandes écoles françaises, à l’exemple de l’IDRAC Business School, commencent à s’intéresser de près à Madagascar, et notamment aux étudiants malagasy. Effectivement, à partir du mois de janvier 2019, l’IDRAC ouvrira son programme de « Prépa Business School » par le biais de l’Ecole supérieure de commerce et de management (ESCM). La première Business School dans la Grande île.  «  Ce programme consiste à offrir aux jeunes malagasy l’opportunité de bénéficier d’une formation conforme au système français mais dans un endroit social familier. Pour qu’ils puissent s’en imprégner et s’y préparer.  Dans ce système, les étudiants suivront tout d’abord deux années de tronc commun à Madagascar, avant de partir pour la  France pour une année de spécialisation », précise Jonathan Ranjatoelina, directeur de l’ESCM. 

 

A noter que Madagascar est désormais le 4ème campus africain, dans le réseau de l’IDRAC après le Sénégal, le Cameroun et le Maroc.  

Facilitation

Entre la lourdeur des démarches administratives et le choix du cursus adapté, sans oublier les frais de scolarité des universités françaises, les étudiants souhaitant s’envoler vers la France doivent encore se  soumettre à de nombreuses contraintes. Ainsi, la mise en place de ce programme à Madagascar a surtout pour objectif de faciliter l’insertion des étudiants malagasy au sein des écoles supérieures françaises. La troisième année de licence se fait en effet en France, et ce sans dossier, sans concours et sans entretien, mais juste par simple avis du conseil de classe. « Les bacheliers sont de plus en plus jeunes dans notre pays. A l’âge de 16 ou 17 ans, ils ne sont pas du tout prêts à quitter le nid. Notre programme se pose ainsi comme solution pour éviter les pertes de temps et d’argent pour les indécis. Ils auront alors deux années de réflexion pour faire leur choix. Et après cela, ils pourront choisir sur plus de dix filières de spécialisation et intégrer une de nos écoles partenaires», développe Avotra Sam-Y, responsable pédagogique de l’école. Pour précision, pour obtenir leur diplôme de licence, les étudiants auront le choix sur plus d’une dizaine d’écoles supérieures françaises réparties dans les quatre coins du pays.   

Rova R. 

La Vérité0 partages

Débuts prometteurs.

A Antanimena, à dix-huit heures tapantes, ce mercredi jour du scrutin, au Collège d’Enseignement Général (CEG), les responsables achevèrent déjà les comptages des voix. Sur une vingtaine bureaux de vote, le candidat n° 13, Andry Nirina Rajoelina (ANR), devança de loin son rival et remporta haut la main la victoire. Le candidat n° 25, Ravalomanana Marc, dut se contenter de quelque 6 restants. Une nette avance traduisant la domination sans équivoque du jeune prodige sur le vieux laitier. A peine le dépouillement et les comptages des voix débutent qu’un embryon de tendance apparait déjà, qui sera d’ailleurs confirmée dans les heures qui suivent.  En effet, à 00 heure, le jeudi, la CENI affichait sur son site les premiers résultats qui donnèrent favori ANR aux dépens de Ravalo : 55,50 % pour le premier et 44,50 % pour le second. Une première tendance qui devait se maintenir. Les chiffres affichés au tableau, jusqu’à présent, ne font que refléter les ambiances des campagnes électorales à travers les deux camps. Pour le candidat n° 13, ANR, porte-drapeau du TGV/MAPAR, de tous les meetings de propagande à travers la Grande Ile, il drainait à chaque coup une foule nombreuse et enthousiaste.

En réalité, on constate un engouement populaire irrésistible autour de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM). C’est une évidence palpable ! En fait, le peuple se laisse séduire par la jeunesse et la dynamique de Zandry Kely. Des avantages et privilèges que le septuagénaire Ravalo aura fort à faire pour le rivaliser. Qu’on le veuille ou non, un lourd passif ainsi que l’âge avancé plombent l’envol du candidat n° 25, Marc Ravalomanana. Rattrapé par les multitudes bourdes et vacheries qu’il avait fait subir au peuple durant son règne de 2002 à 2009, l’ancien Chef de l’Etat, l’ex maître de l’empire du Tiko ne pouvait pas se défaire de son sort. Les malagasy, en général, les pauvres paysans dépossédés de leurs terres et les opérateurs victimes des turpitudes, en particulier, avaient eu du mal à se passer du calvaire et les harcèlements vécus. Certes, Ravalo construisait des infrastructures des bases, entre autres,  les routes. Mais, il fallait bien faire la part des choses. Les routes, en question, servaient surtout les intérêts de son empire, et cela, pour faciliter les transports des produits laitiers. Il y avait eu des investissements. Seulement, ils s’orientaient presque en totalité vers les placements pour consolider les bases et les arrières de Tiko et ses tentacules. Ravalo confondait, sans ménage, les intérêts de son empire avec ceux de l’Etat. Tiko monopolisait tous les secteurs d’activité, en ce sens qu’il s’octroyait de tous les marchés publics ou privés de la République. Et si par mégarde, certains opérateurs s’aventureraient ou oseraient se mettre en travers de son chemin, ils attireraient les foudres, parfois mortels, du Big Boss. En tout et pour tout, Ravalomanana  régnait en maître absolu sur toute l’étendue du territoire national. Il n’acceptait aucun rival se mesurer à son stature ! Rien de plus normal si le peuple malagasy dans sa forte majorité rejette toute idée de le remettre au pouvoir.

Tout compte fait, la tendance qui se confirme avec ces débuts prometteurs plaçant ANR en tête de convoi répond à une logique des faits. Le peuple mise pour un changement.  

  Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Camp de Marc Ravalomanana - La stratégie de l’intox comme seule option !

Alors que les résultats provisoires du 2nd tour de la présidentielle publiés par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) donnent toujours une longueur d’avance à Andry Rajoelina, le camp adverse martèle encore une victoire de Marc Ravalomanana. Une intox visant tout simplement à rassurer leurs partisans inquiets d’une défaite en perspective et à déstabiliser leur adversaire. Il faut dire que depuis la campagne électorale, l’équipe du candidat n°25 surfe sur les médias en ligne pour véhiculer toutes sortes d’intox. Une pratique malsaine qui est même adoptée comme leur unique stratégie jusqu’à maintenant. Certains journaux partisans du candidat du TIM osent même avancer que Marc Ravalomanana est en tête avec 65% de voix.

Au cours d’une conférence de presse tenue au quartier général du KMMR à Bel’air, les partisans du K25 continuent d’évoquer la réunion organisée par le ministre de l’Intérieur avec les chefs de District. Une réunion des plus normales qui est pourtant qualifiée d’illégale par le « Tiako i Madagasikara » qui insiste sur des prétendues pressions sur ces autorités décentralisées.  Pire, la veille du scrutin du 2nd tour, l’équipe de l’ancien Président est allée jusqu’à faire parler deux chefs de District se disant victimes de pressions sans apporter la moindre preuve. Si les pressions existaient réellement, pourquoi seuls deux chefs de District auraient osé briser le silence ? D’ailleurs, des accusations sans preuve  reviennent à une diffamation, sans plus ni moins.

 

Déstabilisation sur fond de rumeurs

Durant la même conférence de presse, les partisans de Ravalomanana ont relayé une intox qui a circulé depuis avant – hier sur les réseaux sociaux concernant deux prétendus membres du K25 à Ankazoabo qui ont été abattus. Pourtant, des informations recoupées auprès de la Gendarmerie démentent formellement le fait selon lequel les deux hommes seraient des délégués du candidat en question. Les victimes n’étaient que de simples membres de bureau de vote et n’avaient aucune obédience politique. D’ailleurs, leur assassinat est davantage imputé à un règlement de compte qu’un tout autre dessous politique.

Pour sa part, Marc Ravalomanana a changé son fusil d’épaule par rapport aux résultats électoraux. Questionné par les journalistes lors du 2ème débat diffusé sur la chaîne nationale, le fondateur de TIKO affirme qu’il acceptera les résultats, mais hier – fidèle à lui-même – l’homme a changé de langage. « Les journalistes de la RFI et les autres m’ont demandé si nous allons contester les résultats. Moi je dis, si le scrutin s’est déroulé de manière vraiment démocratique, aucune raison de contester. En revanche, s’il y a des fraudes comme on a pu constater, alors je m’en lave les mains car j’ai de nombreux partisans » a – t – il déclaré haut et fort. Ainsi, l’ex – chef d’Etat pose encore ses conditions contrairement à sa réponse affirmative d’il y a quelques jours. Cette déclaration en dit long également sur les contestations déjà concoctées par le camp du n°25 qui crie déjà aux fraudes alors que le scrutin n’a pas encore commencé.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Soirée électorale du second tour - Andry Rajoelina appelle ses partisans à la patience

Le soir du second tour de l'élection présidentielle 2018, Andry Rajoelina s'est adressé à ses partisans et aux Malagasy en général depuis son Quartier général de campagne à l'Arena Ivandry.

« Le numéro 13 est le premier », a lancé Andry Rajoelina en fin de soirée, mercredi soir. Dans une ambiance de fête, devant plusieurs centaines de militants rassemblés à Ivandry, le candidat numéro 13 a toutefois appelé ses partisans à la patience en attendant la publication des résultats du scrutin.

« Nous devons attendre dans la sagesse les résultats de cette élection. Nous suivons la légalité. Seuls les résultats officiels comptent », a indiqué le candidat du Tanora malaGasy Vonona (TGV) au cours d'un discours improvisé. Un discours qui tranche avec son adversaire du Tiako i Madagasikara (TIM) qui semble mener actuellement une campagne pour visiblement préparer l'opinion à une contestation des résultats de l'élection présidentielle. Face à cette situation, Andry Rajoelina lui appelle au calme. « Beaucoup de dénigrements et de diffamations sont faits actuellement, mais nous ne reculerons pas. La vérité restera la vérité et ceux qui sont victorieux resteront victorieux », lance le président de l'Initiative pour l'Emergence de Madagascar.

 « Ce moment a été attendu pendant longtemps par les Malagasy qui voulaient choisir la personne qu'ils voulaient voir diriger la Nation et la patrie », dit-il, sous les ovations de ses partisans.  « Mon adversaire affirme qu'il a déjà gagné.  A cela je ne répondrai qu'une seule chose : Lors du premier tour, presque deux millions d'électeurs m'ont accordé leur choix et m'ont fait confiance pour changer l'avenir de Madagascar, aujourd'hui, le numéro 13 reste en tête dans tout Madagascar », lance-t-il pour revigorer ses partisans.

Une déclaration confortée par les premières tendances nationales publiées par la Commission électorale nationale indépendante. Hier à 19h15, sur les résultats issus de 20,21% des bureaux de vote, le candidat Andry Rajoelina arrive en tête avec 632 204 voix soit 54,24% des suffrages exprimés contre 533 262 voix pour l'autre finaliste Marc Ravalomanana soit 45,76% des suffrages, d'après les tendances rendues publiques sur l'organe d'Alarobia.

A l'occasion de ce discours de circonstance, à Ivandry, Andry Rajoelina n'a pas oublié d'exprimer sa reconnaissance envers ceux qui l'ont soutenu et qui lui ont fait confiance. « Je remercie tous ceux qui ont renforcé leurs choix lors du premier tour. J'adresse également mes remerciements à ceux qui ont choisi un autre candidat lors du premier tour, mais qui m'ont fait confiance lors de ce second tour », affirme le leader des Orange, qui n'a également pas manqué de remercier son épouse et ses collaborateurs.

L.R.

La Vérité0 partages

A l'approche des fêtes - Les détrousseurs et les pickpockets sont légion

Ils sont légion ! Ils, ce sont les détrousseurs et les pickpockets qui sévissent partout dans les secteurs les plus fréquentés de la Capitale. De plus, ils agissent de façon suicidaire, bravant le danger de tomber à tout moment  entre les mains des passants. L'approche des fêtes de fin d'année n'est pas sans doute étrangère à ce kamikaze des bandits.

Hier, c'était le jour de marché à Mahamasina. L'endroit grouillait particulièrement de monde. A peine nous nous frayons un passage à l'entrée de la cité Jardin que l'alerte au voleur a fusé quelque-part. Là, un inconnu que nous n'avons  pas réussi  à voir les traits tant il a couru si rapidement, s'est échappé avec le butin du vol, non en direction de l'artère principale, mais plutôt en s'engageant  dans le chemin particulièrement bouché ! Il s'agit d'une stratégie du « poisson dans l'eau » où il sera plus difficile de le repérer et l'arrêter une fois qu'il s'est mêlé  à la foule. Effectivement, les gens semblaient n'avoir aucune réaction et l'ont finalement laissé faire. Et pourtant, nous nous trouvions dans le secteur de l'arrêt de bus situé en face du Sénat. « Ici, ils sont nombreux à épier leurs prochaines victimes. Ils feignent d'attendre le bus comme tout le monde. Mais on finit par les reconnaître à cause de leur comportement suspect et ridicule où ils bousculent les usagers à l'arrivée du bus. Or, leur but est de voler tout simplement les contenus des sacs à main ou des poches des usagers dont portefeuille, téléphones, ou autres ! », confie Lucia, une marchande à la sauvette des abords de cet arrêt de bus.

A Analakely, la situation est bien pire. Des jeunes délinquants y opèrent par bande. Au milieu de la foule du côté des pavillons, ils encerclent la victime, qui est loin de s'apercevoir ce qui est en train de lui arriver. Ce n'est qu'après le coup qu'elle réalise la large entaille fait à l'aide d'objet tranchant sur son sac à main ou ses habits, et surtout de la disparition de son portefeuille ou de son téléphone. Comme leurs pairs à Mahamasina, ces jeunes voleurs n'ont peur de rien et ne reculent devant le danger malgré le fait que beaucoup de leurs camarades s'étaient déjà fait prendre et sévèrement châtiés. « Même presque tous les dimanches, car ces bandits sévissent surtout aussi durant les jours fériés, certains étaient appréhendés par les passants, qui leur infligent de sévères corrections. Lorsqu'il y a une alerte car ils ont été repérés, ces bandits tentent parfois de s'échapper en regagnant le côté Est des pavillons, c'est-à-dire sur la grande voie. Mais les gens ne leur laissent pas la chance de s'échapper », relate Eric, ce jeune vendeur de jus de canne à sucre du secteur des pavillons. Le plus inquiétant également, c'est que ces jeunes voleurs âgés entre 12 et 17 ans n'hésitent pas à agresser leur victime en cas de résistance de sa part.

A part bien sûr ces deux endroits considérés comme étant les « zones rouges », n'en parlons plus de ce qui se passe à Isotry ou à Andravoahangy. Là, beaucoup de plaintes pour agressions de bandits ont atterri dans les bureaux de police des quartiers. A Andravoahangy, ce sont les usagers venant des provinces qui paient le plus lourd tribut à ces méfaits de bandits. Les premiers y viennent pour leur shopping. Mais souvent, ils terminent la journée sur le lit d'un hôpital lorsque leurs agresseurs, plus impitoyables et plus violents que leurs collègues de Mahamasina ou d'Analakely, n'hésitent pas à employer les grands moyens pour s'emparer de leurs portefeuilles garnis ou autres objets de valeur.

Franck Roland

Ino Vaovao0 partages

KARNAVALY NOELY : Hetsika ara-kolontsaina maro hanafana an’i Toamasina ao anatin’ny efatra andro

Nomarihin’izy ireo fa vokatry ny ezaka ataon’ny fikambanana roa tonta madiodio io hetsika io. Ny anjaran’ny kaominina dia nangatahana alalana nahafahana nanao an’ izany. Nanome toerana sy fahahazoan-dalana ny kaominina. Anisany mpiara-miombon’antoka ihany koa ny prefektioran’ i Toamasina raha ny “The Way”no mpanohana. Nambaran’ny mpandrindram-paritry ny fikambanana Tamiagna hatrany fa mila fety miavaka sy tanàna mihaingo ny vahoakan’ i Toamasina sy ireo vahiny mandalo. 

Maro rahateo ny hetsika hiseho mandritra ny efatr’andro io. Fifaninanana ara-panatanjahantena sy kolontsaina, dihy netim-paharazana, dihin’ny tanora ankehitriny. Hetsika izay samy hofaranana amin’ny fizarana loka maro ho an’ izay mivoaka mandresy sy mendrika ary hisy ihany koa ny fizaràna mari-pankasitrahana ho an’ ireo mpanao fanatanjahantena sy kolontsaina ary ny mpanao gazety "Sangany 2018.Maimaim-poana ny fijerena fampisehoana isan’andro. Fety izay hafanain’ny mpanakanto maro tahaka an-dry Kapepeky, Lion Hill, Elly Derosse, Oza Jerome, G4Tro… 

Misy koa ny fisarihana izay mety hahazoana moto na fiara sy kojakoja maro samihafa. Roa arivo ariary ny fandraisana anjara amin’ny tapakila amin’ny fisarihana.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

VOKA-PIFIDIANANA VONJIMAIKA TSY OFISIALY : Mitarika hatrany ny Kandidà Andry Rajoelina n°13

Raha ny vokatra vonjimaika navoakan’izy ireo omaly hariva tamin’ny 4 ora sy sasany tamin’ireo birao fandatsaham-bato miisa 3 825 nahazoana ny vokatra dia tsy miova fa mitarika hatrany hatreto ny Kandidà Andry Rajoelina laharana faha-13. Raha totaliana dia mahatratra 8 907 02 ny isan’ny mpifidy nandatsam-bato tamin’ireo birao fandatsaham-bato ireo izay manome salan’isa 97,77%. Miisa 18 815 ny vato maty sy tsy manan-kery. Mitarika amin’ny salan’isa 55,43% ny Kandidà Andry Rajoelina laharana faha-13 ary nahazo ny salan’isa 44,57% kosa ny Kandidà Ravalomanana Marc laharana faha-25. Lavitra ihany ny elanelam-baton’izy ireo raha ny tarehimarika no jerena. 

Raha ny fanamarihana voaray avy eo anivon’ny Ceni dia birao fandatsaham-bato teto amin’ny faritanin’ Antananarivo ny ankamaroan’ireo nahazoana vokatra ka nahafahana namoaka ireo vokatra vonjimaika tsy mbola ofisialy ireo. Noho izany, tsy mahagaga loatra raha nahitana fiakarana ny vato azon’ny Kandidà laharana faha-25 satria faritra maro tato anatin’ny faritanin’Antananarivo no nitarihiny. Na izany aza anefa dia manao ranolava sahady ny fanehoan-kevitra fa tsy azo ihodivirana intsony fa mizotra mankany any amin’ny fandresena ny Kandidà laharana faha-13. 

Ankilan’izay, manoloana ny fanaraha-maso ny fizotry ny fanisam-bato eny anivon’ny Ceni dia nilaza ny solontenan’ny Kandidà Andry Rajoelina fa jerena amin’ny antsipiriany, izany hoe isaky ny birao fandatsaham-bato mihitsy ny vato azon’ny kandidàn’izy ireo. Tanjona apetrak’ireo solontenan’ny Kandidà laharana faha-13 eny amin’ny Ceni ny hampangarahara tanteraka ny voka-pifidianana.

69,65% azon-dRajoelina tao Toamasina I

Tamin’ny fotoana nanoratanay ny lahatsoratra ( akalamisy antoandro), dia mbola tsy feno ny vokatra teo anivon’ny Srmv distrikan’i Toamasina I. Ny fitsakarahana na fikaroham-baovao mivantana nataon’ny mpanao gazety no nahazoana ny vokatra feno. Ho an’ny firaisam-pokontany 5 ao Toamasina izay misy biraom-pifidianana miisa 308. Raha tsiahivina dia miisa 162 434 ny mpifidy voasoratra anarana ao anatin’ny lisi-pfidianana ho an’ny distrikan’i Toamasina I. 

Nisy lisitra tovana ( rajout) 23 io lisitra io tamin’izao fihodinana faharoa izao ka lasa 162 457 ny isan’ny mpifidy voasoratra anarana. Mpifidy 64 520 no tonga nadatsa-bato. Nahatratra 63 542 ny vato manan-kery. Miisa 1 131 vato maty sy vato fotsy. Teo amin’ny 39,72% ny taham-pahavitrihana. Vato 44 119 amin’ny vato manan-kery no azon’ny kandidà laharana 13, Andry Rajoelina. Isam-bato manome salan’isa 69,65%. Isam-bato 19 423 kosa no azon’ny kandidà laharana 25, Ravalomanana Marc izay manome ny salan’isa 30,35%.

Tamin’ny fotoana nanoratanay ny lahatsoratra, dia efa eo am-piomanana amin’ny fanaovana karnavaly ho fanehoana hafaliana tamin’ny fandresena azon’ny kandidà Rajoelina tao Toamasina ireo mpomba azy.

Nahazoana vokatra vonjimaika ihany koa tao Fenoarivo-Atsinanana. Birao fandatsaham-bato 23 amin’ny 29 no voaray. Miisa 13 128 ny mpifidy voasoratra anarana. Ny 5 273 amin’ireo no tonga namita ny adidiny. Nahatratra 116 ny vato maty sy vato fotsy. Miisa 5 157 ny vato manan-kery. Mitarika ny kandidà Rajoelina izay nahazo isam-bato 4 095 raha 1 061 kosa ny an’ny kandidà laharana 25.

Avotra Isaorana sy Kamy

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA : Taratry ny tolom-bahoaka tamin’ny taona 2009 ny fandresen’i Andry Rajoelina

Noporofoin’ny vahoaka tamin’ny alarobia 19 Desambra 2018 lasa teo ny safidiny ary voaporofo tokoa hoe iza tamin’izay roalahy no tena mamim-bahoaka. Raha ny tokony ho izy dia efa tamin’ny taona 2013 no tokony ho niseho izao fifanandrinana izao saingy noho ny tsindry «  ni…ni…  » avy amin’ny fianakaviambe iraisam-pirenena dia tsy tontosa izany satria tsy nisy nahazo nilatsaka izy roalahy ireto tamin’ny fifidianana izay natao ny taona 2013. 

Ankehitriny, mazava ny fandresena miezinezina azon’ Andriamatoa Andry Rajoelina na dia mbola ny ampaham-bokatra ihany aza no navoakan’ny Ceni na ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana. Mitarika amin’ny isam-bato mavesatra hatrany ny Kandidà laharana faha-13 ary vereziny lavitra ny Kandida laharana faha-25 mpifanandrina aminy.

Hatramin’ny taona 2009 ka hatramin’izao taona 2018 diavintsika izao dia nalentik’ Andriamatoa Ravalomanana Marc tao an-tsain’ny vahoaka ny hoe  : «  Mpanongam-panjakana i Andry Rajoelina  ». Tsy nanana fandaharan’asa mazava izy nentina nandresy lahatra ny vahoaka fa ny fanaratsiana ny mpifanandrina aminy sy ny fitsikerana fiainan’olona hatrany no tohan-kevitra nentiny nanjono ny vahoaka hanara-dia azy nandritra ireny fihodinana voalohany sy fihodinana faharoa teo ireny. 

Mitombina ve anefa ny hoe mpanongam-panjakana i Andry Rajoelina ? Raha faritana tsotsotra ny hoe «  fanonganam-panjakana  » dia fanalana ny filoha iray voafidim-bahoaka teo amin’ny toerany ka ny «  tafika  » sy ny « miaramila  » no ampiasaina hanatanteraka izany. Mifanohitra tanteraka amin’izany anefa ny zava-nisy ny taona 2009 satria tsy nampiasa miaramila velively Andriamatoa Andry Rajoelina fa ny vahoaka mihitsy no leo ny jadona sy ny fangoronan-karena nataon’Andriamatoa Ravalomanana Marc ka nidina teny amin’ny Kianjan’ny 13 May naneho ny tsy fahafaliany ary nanongana azy teo amin’ny toerany. Ny fihantsiana sy teny feno fiavonavonana nataon-dRavalomanana Marc tamin’ny hoe : “Tsapao aloha ny herinareo vao mitsapa ny ahy” no tena tsy zakan’ny vahoaka tamin’ izany ary nanampy trotraka azy koa ny valy boraingona tamin’ny fanotofana tany nataony toy ny hoe : “Raha mbola mahita hafa totofana aho dia mbola hanototra.”

Tsy ny vahoaka malagasy ihany no nofahanan-dRavalomanana lainga sy nofitahiny fa na ny fianakaviambe iraisam-pirenena aza dia novokisany lainga ihany koa ka ny Malagasy hatrany no nataony sorona tamin’izany. Raha tsiahivina ny tantara dia izy tenany mihitsy no niantso ny fianakaviambe iraisam-pirenena ny taona 2009 mba hanapaka ny fanampiana izay nomen’ireto farany ho an’ny vahoaka malagasy. Niedinedina ery ny lehilahy tamin’izany nilaza fa «  mila faizina ny vahoaka malagasy  » satria angaha tsy nanaiky ny jadona nataony ? 

Ny olona toy izany tsy ho «  Demokraty  » velively ary tsy ilaina intsony hitondra an’i Madagasikara satria efa nanao sorona ny vahoaka.

Ny fanoratana

Ino Vaovao0 partages

ANTSIRANANA VOALOHANY : Mitarika amin’ny salan’isa 74% ny kandida Andry Rajoelina

Ny tapany voalohany tamin’ny folakandro dia tsy dia nilaharana ny nandatsa-bato raha nanomboka ny faramparany dia niverina nilaharana indray izany.

Raha oharina tamin’ny fifidianana fihodinana voalohany dia hita nihena ho 39% ny taham-pahavitrihan’ireo olona tonga nifidy tamin’ity fihodinana faharoa,raha ny tany Antsiranana voalohany manokana no resahina. Efa nahazoam-bokatra avy ireo birao fandatsaham-bato miisa 104 any an-toerana ka nitarika tamin’ny isam-bato lavitra dia lavitra ny kandida laharana faha-13 izay nahatratra 18484 ny vato azony izay manome salanisa 76,40%. Teo amin’ny isam-bato 5710 kosa no azon’ny kandida laharana faha 25 Ravalo-manana Marc izay manome salanisa 23,60%. 

Tsara ny manamarika fa mbola ny kandida laharana faha 13 hatrany no mitarika  amin’ireo distrika rehetra any amin’ny Faritra Diana.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

BIANCO AO MAHAJANGA : Nanantanteraka fihaonana tamin’ireo fiarahamonim-pirenena sy ny mpanao gazety

Betsaka ny lesoka voatsirik’ireo fiarahamonim-pirenena sy ny mpanao gazety, toa ireo mpifidy tsy nitondra karapanondrom-pirenena, anefa dia navela nifidy ihany. Teo koa ny tsy nanaovana ny antsapaka ho an’ireo olona roa solontena nanao sonia ilay bileta tokana tao andamosina, sy ireo pitsopitsony tsy nifanaraka araka ny lalàna mifehy ny fifidianana. 

Mbola manahy mafy koa hatreto ramatoa Raharisoa Lea Fashion, solontenan’ny fiarahamonim-pirenena avy ao amin’ny Fahamarinana sy ny Fiadanana, raha nitafa taminay ny mbola mety hisian’ireo fandikan-dalàna tamin’ny fanatanterahana ny fifidianana fiodinana faharoa omaly 19 desambra noho ireo antony maromaro ireo. Nisy arak’izany ny laharana maitso vaovao nomen’ny birao mahaleo tena miady amin’ny kolikoly ho an’ireo mpanao gazety sy ny fiarahamonim-pirenena ireo ny androtr’io ihany. 

Nifampizara sy nifamepetra teto ny andaniny roa tonta dia ny bianco sy ireto farany ary nohamafisina ny fanaraha-maso ho an’ireo izay mahita ny fandikan-dalàna mba hiantso sy hitoroka avy hatrany any amin’ny bianco raha sendra ireo tranga mampanahy.

INVMGA.

Ino Vaovao0 partages

MINISITERAN’NY VAROTRA SY NY FANJIFANA : Natao savahao ireo entana lany daty

Betsaka amin’izy ireny no mila jerena tsara satria dia amin’ny fotoanan’ny fety tahaka izao no ivoahan’ ireo entana lany daty. Nahitana tranga toy izany ny tao an-tampon-tanànan’i Toliara tamin’ity herinandro ity ka tonga dia nandray fepetra hentitra ny teo anivon’ny ministeran’ny varotra sy ny fanjifana Atsimo andrefana, tarihin’i Zafimihary Ruphin.

Taorian’ny fitsirihana nataon’izy ireo tamin’ny toeram-pivarotana maro samihafa no nahasaronana ireo entana lany daty ireo. Efa nisy ny fampitandrema matetitetika ireo mpandraharaha tao an-toerana saingy mbola misy minia manao ihany hoy izy ireo. Natao hanara-maso ireo entana amidy izy ireo ka hihenjana amin’ny fanaraha-maso akaiky, indrindra fa amin’izao fety izao. Manentana ny mpanjifa ihany koa izy ireo mba ho mailo sy hanome loharanom-baovao raha toa mahita ity tranga ity ary tsy hisalasala fa hanatona azy ireo avy hatrany. 

Nodorana omaly moa ireo entana simba tratra ireo. Vao omaly no nampahatsiahivina teto ny fiantsoana fahatongavan-tsaina ho an’ny rehetra nataon’ny minisitry ny fahasalamana amin’izay fiparitahan’ny entana lany daty eny an-tsena teto Antananarivo izay. Ny tena atahorana mafy hoy hatrany ity minisitra ity dia rehefa hanina aorian’ny daty voafetra farany ireny sakafo lany daty ireny dia mitarika aretina na tsy fahasalamana.  

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

TOETR’ANDRO : Tsy hikasika ny morontsirak’i Madagasikara ilay rivo-doza Cilida

 Any amin’ny 1060 km tao avaratra atsinanan’ Antalaha no nisy azy omaly.

Notombanana ho 110 km isan’ora teo  ny rivotra miaraka aminy, ka nikisaka  nianatsimo andrefana  somary miadana manodidina ny 7 km isan’ora izy. Fantatra tamin’ny loharanom-baovao voarainay  tamin’ny sampana mpamantatra ny toetr’andro etsy Ampandrianomby fa “ tsy hikasika ny morontsirak’i Madagasikara intsony  izany  aloha hatreto ary mazava ho azy fa tsy misy ny filazana loza”. 

Ho amin’ny anio tontolo kosa dia efa miverina amin’ny laoniny, volon’andro fahavaratra toy ny  mahazatra amin’izay ny toetr’andro eto amintsika. Amin’ny ankapobeny dia  ny eto afovoan-tany no  hisy orana arahin-kotroka manomboka androany raha ny fanazavana voaray hatrany.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

PARLEMANTA : Handinika ny lalàna mifehy ny famotsiam-bola sy ny harena tsy ara-dalàna

Nanomboka omaly ka aharitra ao anatin’ny 12 andro ny fivoriana tsy ara-potoana hatrehan’ireo parlemanta roa tonta. Omaly no nandalo teny Tsimbazaza ny volavolan-dalàna roa lehibe mifehy ny ady hatao amin’ny famotsiam-bola maloto sy ny famatsiam-bola ho amin’ny asa fampihorohoroana ary ny volavolan-dalàna mahakasika ny fakana sy fangoronan-karena tamin’ny fomba tsy ara-dalàna. Ireo volavolan-dalàna roa lehibe ireo no fantatra fa tena hamaritra ny votoatin-kevitra mandritra ity fivoriana tsy ara-potoana faharoa ity. 

Fantatra fa efa tokony tamin’ny taon-dasa no tokony efa nampiharina teto amintsika io lalàna mahakasika ny ady hatao amin’ny famotsiam-bola io sy ny fanagiazana ireo harena azo avy amin’ny tsy ara-dalàna io, araka ny fanazavana noentin’ny Praiminisitra Ntsay Christian. Araka izany, izao vao handalo fandinihana sy fankatoavana ireo anivon’ireo parlemanta roa tonta ireo volavolan-dalàna ireo ary azo hampiharina hifehy ny tany sy ny firenena aorian’izay. 

Nanazava kosa ny filoha lefitra eo anivon’ny Antenimieram-pirenena avy any Antsiranana fa misy ny antony tsy nahafahana nandinika ireo lalàna ireo nandritra ny fivoriana ara-potoana farany teo ka tsy maintsy nirosoana izao fivoriana tsy ara-potoana izao. Anisan’ izany ny fe-potoam-pivoriana izay voafetran’ny lalàm-panorenana, teo ihany koa ny fiatrehan’ny solombavambahoaka ny fampielezan-kevitra teto amin’ny tany sy ny fanjakana ary noho ny fandaminana teo anivon’ny birao maharitry ny Antenimierampirenena dia tsy maintsy nisy ny fivoriana tsy ara-potoana. Nandritra ny filan-kevitry ny minisitra izay notanterahina ny fiandohan’ny herinandro lasa teo moa no nanapahana fa tsy maintsy hisy ny fiantsoana fivoriana tsy ara-potoana ho an’ireo parlemanta roa tonta.

Avotra Isaorana

Madagascar Tribune0 partages

Des absences de listes électorales, une intimidation des électeurs et un achat de vote signalés

L’observatoire Safidy qui a déployé plus de 7 350 observateurs à travers le pays dans le cadre du second tour de l’élection présidentielle, mercredi, a signalé des « cas liés à l’absence de listes électorales dans les bureaux de vote (dans la région Sud-Ouest), une intimidation des électeurs (dans la région Sava), manque des bulletins unique et achat de vote (région Atsimo Andrefana).

Dans un communiqué, il indique que ces cas « sont en train d’être traités par les autorités présentes dans la cellule de veille mise en place par l’Observatoire Safidy, composée de la Commission électorale nationale indépendant, la CNIDH, la gendarmerie, et la police nationale et qui travaille en étroite coopération avec les représentants du projet de prévention de risques de violences électorales PEV Madagascar.

L’observatoire signale également « plusieurs situations liées au tirage au sort non effectué pour les signataires des bulletins uniques. Elles ont déjà été communiquées par les observateurs, ce qui pourrait avoir un impact sur l’annulation de bulletins.

Néanmoins, l’observatoire Safidy qui a déployé ses observateurs dans 7 régions de Madagascar a couvert 9 350 bureaux de vote a constaté que 88,5% des bureaux de vote ont vu la présence de la totalité de leurs membres, 79,5 % des bureaux de vote ont respecté l’heure d’ouverture, à savoir 6h, ce qui représente une amélioration par rapport au premier tour, les retards seraient principalement dus à l’insuffisance du matériel électoral (38,1%), l’absence des membres des BV (30,2 %), faiblesses dans l’organisation de l’ouverture par les membres (28,6%) ou les conditions météo (3,2%)

Il a également constaté que « Les matériels ont été complets dans 95,8% des bureaux de vote observés, par rapport à 85% pour le premier tour » et que « Dans 5% des cas observés, le tirage au sort pour la signature du bulletin unique n’a pas eu lieu ».

Madagate0 partages

Andry Rajoelina. Soirée d'après 2è tour à l'Arena Ivandry

Madagate0 partages

Madagascar Bois de rose. Le navire « Flying » enfin arraisonné…

EN TENUE CIVILE, LE PREMIER MINISTRE NTSAY CHRISTIAN

Madagasikara bois de rose. Tsy mety miala ao Antongil ilay sambo «Flying»

*************************

Midi Madagasikara0 partages

Andry Rajoelina : « J’accepterai le verdict des urnes »

« Je suis un démocrate, j’accepterai quel que soit le verdict des urnes ». C’est ce qu’a déclaré hier Andry Rajoelina après avoir voté à Ambatobe. Contrairement au clan Ravalomanana qui, quelques heures seulement après la clôture des bureaux de vote – et même si la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) n’a publié que les résultats de 143 bureaux de vote sur 24852- s’est déjà autoproclamé vainqueur de l’élection, le candidat « numéro 13 »pour sa part préfère jouer la carte de la prudence. Il s’est référé aux résultats officiels publiés à 22h par la CENI. Il n’a également pas manqué de lancer un appel à l’endroit de ses partisans afin de faire preuve de calme et de patience. « Nous attendons avec sérénité les résultats provisoires que la CENI va publier le 29 décembre prochain », a-t-il annoncé. A la sortie du bureau de vote à Ambatobe, Andry Rajoelina a aussi apporté sa version des faits par rapports aux accusations de détournements de voix véhiculées par ses détracteurs. « Les fraudes ne parviennent pas de notre camp », a-t-il expliqué. Et lui d’ajouter que « le peuple malgache ne mérite plus ce genre d’accusations gratuites, infondées et inventées de toute pièce ». Le candidat du « Tanora malaGasy Vonona » de réitérer que « ce n’est plus le moment pour la déstabilisation ».

Déstabilisation. En ce qui concerne les rumeurs accusant le ministre de l’Intérieur d’avoir instrumentalisé les chefs districts et les chefs « fokontany », Andry Rajoelina estime que « c’est normal si ce haut responsable donne des instructions aux agents déconcentrés pour que ces derniers fassent leur travail convenablement. Il n’était cependant pas question de les inciter à favoriser des fraudes électorales ». « Le travail du Ministère de l’Intérieur c’est d’appuyer la CENI en vue du bon déroulement du scrutin », rappelle-t-il. Se disant « conscient du risque d’une éventuelle crise, Andry Rajoelina de marteler : «  On essaie d’inventer des rumeurs ici et là. Le peuple malgache a gagné en maturité, il va choisir un président qui a un programme et un président qui peut réaliser ses promesses à travers la population ». Une manière à lui de laisser entendre que les Malgaches n’adhèreront plus à un éventuel mouvement de contestation ou un appel à la déstabilisation.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Tempête tropicale modérée : Cilida a été baptisée hier

Il n’y a pas encore d’alerte au cyclone pour Madagascar.

La situation évolue dans le bassin de l’Océan Indien. Observé depuis plusieurs jours, le système nuageux qui est situé au Nord-Est de Madagascar a atteint le stade de tempête tropicale modérée. Baptisé, hier matin, le système a été localisé à 1.240 km au Nord-Est d’Antalaha. Se déplaçant suivant une trajectoire Sud-sud-Ouest, Cilida se déplaçait – selon un bulletin cyclonique spécial publié à 10h locales – suivant un train assez lent de 7km/h. Portant un vent moyen estimé à 65km/h et des rafales de 90km/h, Cilida va connaître une intensification continuelle dans les trois prochains jours. Par ailleurs, le bulletin cyclonique de faire savoir que « les analyses écartent tout danger potentiel pour les côtes de Madagascar« .

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Itaosy : Attentat au cocktail Molotov dans un bureau de vote

Même si aucun incident majeur ne s’est produit hier pendant la journée de scrutin du second tour de l’élection présidentielle, des faits visant à semer de trouble ont été constatés dans quelques quartiers. Tel était celui qui s’est passé à Itaosy vers 16 heures 15. Les habitants de ce quartier étaient dans la terreur suite à une forte détonation survenue dans la cour d’une école primaire publique (’EPP) abritant des bureaux de vote de  la localité. Suite à cette explosion, le vote était suspendu pendant quelques minutes. Heureusement, aucun blessé ni perte de vie humaine ni dégât matériel n’est à déplorer. Puisque cet incident s’est produit à quelques  mètres du Commissariat de la sécurité publique, des policiers ont tout de suite débarqué sur les lieux pour constater le fait. Ce qui a permis de savoir qu’il s’agit d’un cocktail Molotov fabriqué avec une  bouteille de Coca-cola en plastique. Venant de l’extérieur de la cour, le projectile aurait été lancé par un individu non identifié. Il n’a causé aucun  préjudice car il a atterri à 20m du bâtiment servant de bureaux de vote, là où il n’y a pas eu attroupement. En effet, les forces de l’ordre ont alors renforcé la sécurisation des lieux. Mis à part cette tentative de déstabilisation avec  un explosif, l’existence de groupes d’individus qui ont semé la terreur dans des bureaux de vote a été également constatée dans la capitale comme à Antanimena et à Namontana. Reste à savoir le commanditaire de cet acte de terrorisme dont l’objectif serait de perturber le bon déroulement de ce scrutin. On se souvient de ce qui s’était passé au stade de Mahamasina samedi 15 novembre avant la grande manifestation « faradoboka » organisée par le candidat Marc Ravalomanana sur les lieux. Les responsables de la sécurisation du stade ont trouvé une grenade offensive devant le  portail principal.

Selon le Ministre de la Défense nationale, le Général de Corps d’armée, Béni Xavier Rasolofonirina, 900 éléments des Forces de l’ordre, des gendarmes, policiers et militaires confondus, ont été déployés  pour assurer la sécurité dans la capitale.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Nouveauté : Hegrem est de retour

Après 4 ans d’élan, le jeune chanteur de 24 ans a fait son retour en force. Hegrem a sorti deux « singles » la semaine dernière. Le chanteur a finalisé son clip vendredi dernier. « Bala farany », c’est le nouveau morceau de ce jeune chanteur. La chanson parle de l’insécurité, la difficulté de la vie dans la Grande Ile. Le jeune homme a des paroles engagées. D’autant plus, Hegrem est différent des autres rappeurs de son âge. Ce jeune homme n’utilise pas l’argot ou le langage familier dans sa chanson. Par ailleurs, la plupart de ses morceaux révèlent tout ce qui ce passe à Madagascar. « Je dénonce la violence à Madagascar. Je dénonce haut et fort l’injustice » a-t-il dit. Si en 2014 il ne faisait que du rap, après deux ans de séjour en Afrique du Sud où il a acquis beaucoup d’expériences musicales, Hegrem décide de changer le rythme. « Mes séjours en Afrique du Sud m’a permis de m’ouvrir à d’autre rythme » a-t-il expliqué.

Un album à finaliser. Le jeune rappeur a créé un groupe qui s’appelle R.A.P ou « Rejoice and praise ». Ce groupe a vu le jour en 2017 dont il est le « lead ». Composé de trois hommes, le groupe compte sortir un album l’année prochaine intitulé « Lay kanto ». Contrairement à son premier album,  Hegrem compte varier le tempo. En outre ; le texte sera plus assagi que celui du précédent. « Je chante pour tout le monde. Je rappe non seulement pour les jeunes mais également pour les âgés. Je ne rappe pas pour les adeptes du rap mais je rappe pour les gens » a-t-il expliqué. Le jeune chanteur et son groupe promet qu’il y aura un grand concert en 2019.

Bosseur et ambitieux, Hegrem compte  reprendre de la hauteur. Il veut reconquérir le cœur de la capitale ; et pourquoi pas de la Grande Ile toute entière ! Surnommé l’Eminem malgache avec sa technique vocale, le jeune homme est loin de jeter l’éponge. « On me demande pourquoi ce long silence ! Je leur ai répondu qu’il me fallait de la maturité » dit-il. C’est ce qu’on appelle bien prendre de l’âge.

IssHeridiny

Midi Madagasikara0 partages

Second tour de la présidentielle : Marc Ravalomanana donne des consignes à ses partisans

Marc Ravalomanana a voté hier au Lycée Jules Ferry à Faravohitra.

Marc Ravalomanana et ses partisans restent confiants quant à l’issue définitive du scrutin d’hier.

Liesse populaire hier soir au QG du candidat Marc Ravalomanana à Ampandrana. Le candidat n°25 y a donné rendez-vous à ses partisans quelques heures seulement après la fermeture des bureaux de vote. Marc Ravalomanana a été accueilli en héros avec l’hymne de la victoire. « Nous avons gagné, croyez-moi. », a déclaré urbi et orbi le candidat n°25. Avant de rajouter : « Mais notre combat ne s’arrête pas ce soir. Notre combat continue et je vous demande d’être vigilants dans les jours qui viennent car il faut que nous défendions notre choix. » Contrairement aux rumeurs qui circulent depuis hier soir, Marc Ravalomanana n’a pas déclaré qu’il allait contester les résultats de ce scrutin. « La vigilance est de mise. Nous avons des preuves de fraudes électorales en notre possession. Il faut emprunter le chemin de la vérité. Nous allons vaincre le mal par le bien. », a-t-il lancé. Le candidat n°25 a été entouré hier de ses proches collaborateurs au sein du K25 et du CO25 dont Serge  Zafimahova, Rabenja Tsehenoarisoa, Rajemison Rakotomaharo, Fanirisoa Ernaivo et Mahafaly Solonandrasana Olivier.

Réconciliation nationale. Marc Ravalomanana n’a pas attendu la proclamation des résultats provisoires publiés par la CENI pour rappeler qu’il a promis la réconciliation nationale durant sa campagne électorale. « Nous allons la mettre en œuvre. Nous allons réhabiliter et construire des routes pour permettre aux Malgaches de se côtoyer. Les gens du Sud pourront se rendre dans le Nord et vice-versa. Les gens de l’Est pourront se rendre dans l’Ouest et vice-versa. Ce sera possible grâce aux routes. », a-t-il affirmé. Du côté d’Alarobia, la CENI essaie de publier des résultats partiels. Le coordonnateur général de campagne de Marc Ravalomanana a dénoncé l’approche de la commission électorale qui ignore les résultats des bureaux vote d’Antananarivo en publiant des résultats des zones les plus reculées de Madagascar, ça sent la manipulation ! », a-t-il fustigé. En tout cas, Marc Ravalomanana et ses partisans restent confiants quant à l’issue définitive du scrutin d’hier.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

En attendant les premiers résultats de la CENI

Les incidents ayant émaillé ce deuxième tour de l’élection présidentielle ont troublé la sérénité de ce scrutin que l’on voulait exemplaire. Cependant, il est trop tôt pour dire s’ils ont influé sur les résultats du vote de 19 décembre. Les chiffres énoncés sur les chaînes d’information, hier soir, ne peuvent pas permettre d’esquisser une véritable tendance.

En attendant les premiers résultats de la CENI

Le site de la CENI en début de soirée ne donnait que le taux d’abstention s’élevant à 63, 84%. C’est donc vers les chaînes d’information qu’il faut se tourner pour connaître les premiers chiffres du scrutin de ce 19 décembre. On ne peut pas tirer de véritables conclusions, puisque le choix des bureaux de vote n’est pas innocent et au fur et à mesure de l’énoncé des scores, on voit se dessiner une certaine tendance. Il faut rester prudent et attendre de voir se décanter cette avalanche d’informations distillées tout au long de la soirée. On y verra plus claire aujourd’hui. On y verra plus clair aujourd’hui quand la CENI publiera ses premiers chiffres. Il s’agira alors de résultats provisoires. Pour en revenir aux conditions dans lesquelles s’est déroulé ce scrutin, des incidents ont été signalés tout au long de la journée. Le plus notoire a été celui du bureau de vote d’Ambohipo où le président de ce centre a été arrêté. Plusieurs actes d’intimidation perpétrés par des individus ont eu lieu dans certains endroits, mais ils n’ont pas influé sur le déroulement du vote. Les cris de victoire des partisans des deux candidats et leur liesse sont somme toute normaux au vu du décompte des voix dans certains centres. On y verra un peu plus clair aujourd’hui et on pourra vérifier si la tendance se confirme. La CENI donnera dans les heures qui viennent ses résultats qui sont, rappelons-le, provisoires.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Extraction d’ilménite dans l’Anosy : 10 ans après, il y en a qui font toujours « mauvaise mine »

Un des sites d’extraction de la société Rio Tinto QMM à Fort-Dauphin.

Environ trente ans d’implantation et malgré des avancées socio-économiques majeures, le projet minier initié par Rio Tinto QMM à Fort-Dauphin et ses communes environnantes, continue d’essuyer la résistance d’une frange de la population.

Le rejet de la population constitue un des problèmes majeurs rencontrés par les grands investissements dans le secteur extractif. Le cas du projet d’extraction d’ilménite dans la région Anosy n’en fait pas défaut. Au bout de 30 ans, le défi demeure l’acceptation, l’imprégnation et l’adhésion des communautés impactées directement ou indirectement par ses activités.

Un obstacle de surmonté, une partie de la population y démontre une totale adhésion. Ce, suite aux retombées positives qu’ils ont observé ou qu’ils vivent directement. Ceux-là condamnent les non adhérents, ceux qui se sentent lésés et qui manifestent leur protestation, en les qualifiant de « fauteurs de trouble« .

Suite à ces manifestations, une descente de presse a été organisée par l’organisation de la société civile Search For Common Ground (SFCG). Ce, afin de permettre aux médias de mener des investigations sur la situation et de faire connaître la réalité sur place. Pourquoi cette résistance malgré les années de cohabitation ? Quelles solutions préconise la société d’extraction pour y remédier ? Quelles sont les retombées réelles et palpables du projet minier pour Fort-Dauphin, les communes directement touchées ou encore pour la région Anosy ? Autant de questions qui suscitent l’intérêt de tous.

Le port multi usage d’Ehoala figure parmi les infrastructures construites grâce à l’implantation de la société Rio Tinto QMM à Fort-Dauphin.

Ne touche pas à mes terres !

Les récentes actions menées par les contestataires du projet d’extraction d’ilménite à Fort-Dauphin concernaient principalement les questions relatives aux terrains. La problématique foncière étant un sujet très sensible pour les Malgaches et particulièrement pour ceux du sud. Interrogée sur la question, Ndremany (nom d’emprunt), un cadre de Fort-Dauphin a avancé des réponses à deux niveaux. « Il y a eu une partie de la population dédommagée qui a été manipulée par des personnes malintentionnées. Ces dernières ont insufflé l’idée selon laquelle la population aurait pu gagner plus que ce que la société Rio Tinto QMM leur a donné en guise de compensation. Des sommes faramineuses ont été avancées par ces personnes là. Ce qui a été à l’origine de cette virulente réaction de la population. C’est pourquoi,ces contestataires ont exigé une réévaluation des montants des dédommagements ». Toujours selon notre interlocuteur « il convient toutefois de noter que cette frange de la population a toujours été menée par des politiciens dont le mode opératoire est assez connu de tous. Ils mènent les révoltes jusqu’à ce qu’ils se fassent payer pour se taire et pour calmer les manifestants. Une fois arrivé à ce stade, ils s’éclipsent jusqu’à ce que les sommes obtenues soient dilapidées. Et rebelote ! Ils reviennent à la charge et organisent encore et encore des grèves ». « Le pire, c’est que la population les suit à chaque fois » a déploré notre interlocuteur. L’immixtion politique a également été confirmée par Mahafaly Tovoniaina apiculteur de la commune rurale d’Ampasy Nahampoina, où se trouve le site d’extraction. « Il faut savoir que les personnes qui mènent les troubles pour contrer ce projet d’extraction ne sont pas des natifs de l’Anosy » a-t-il noté. Avant de souligner qu’ « elles viennent en fait d’autres régions environnantes et sont ici pour se faire de l’argent ». Aussi, « se sentant lésées par le projet, elles ont demandé de force à être intégrées dans les états parcellaires afin de bénéficier elles aussi des compensations suite aux expropriations ». Toujours selon ses explications, « pour mener à bien leur mouvement, les fauteurs de troubles se disent être appuyés par des hauts dignitaires de la région. Des gens qui peuvent faire la pluie et le beau temps ici et qui – on le sait – ont déjà mené des mouvements protestataires à l’encontre du projet ». Une pression tribale serait en train d’exister dans les zones impactées par le projet. Une pression entre les personnes qui viennent et qui sont attirées par la « manne minière » et celles qui ont toujours été présentes et se disent être les fils et filles de l’Anosy.

Une partie de la population de l’Anosy adhère au projet d’extraction minière.

Responsabilités

D’autres facteurs auraient également contribué à la persistance des résistances. Pour Ny Fanja Rakotomalala, président directeur général de Rio Tinto QMM Madagascar, « la situation actuelle a surtout été causée par un manque de cohésion – dans l’atteinte des objectifs – observé entre les parties prenantes ».Une « difficulté de collaboration entre les deux parties» et qui aurait été causée par « le non respect des lois en vigueur ». Ce dernier aurait quant à lui été provoqué par les crises socio-politiques survenues à Madagascar. Crises durant lesquelles « l’autorité de l’État a connu un certain relâchement », et où « la faiblesse de l’État n’a pas permis à ses représentants au niveau des communautés d’imposer un respect des principes légaux ». Ainsi, l’État central et la région Anosy auraient failli à leurs obligations. Ces dernières, étant inscrites dans le cahier des charges de la région Anosy, impliquent une participation active de la région dans le processus de développement. Notamment, par la mise en œuvre du plan régional de développement où les secteurs de la santé, de l’éducation et de la sécurité ont été mis en avant.

« Lorsque la région Anosy a accepté l’implantation de la société Rio Tinto QMM à Fort-Dauphin, elle a également accepté de contribuer à son développement via une bonne gouvernance des ristournes obtenues par les activités d’extraction » a interpelé Ny Fanja Rakotomalala. Avant de défendre sa société en faisant savoir que « le dernier rapport de l’ONE ou Office National de l’Environnement a démontré que la société a respecté ses parts de responsabilité envers l’État Malagasy». Se projetant dans les années à venir, Ny Fanja Rakotomalala a toutefois lancé quelques pistes de réflexions pour de meilleures collaborations entre les parties prenantes. « Chaque partie prenante doit respecter les cahiers des charges. Il faut impérativement imposer le respect des lois et règlements en vigueur si l’on veut avancer. L’État ainsi que la région Anosy doivent faire en sorte de développer des piliers de croissances pour un essor socio-économique de l’Anosy. La région Anosy ne doit pas s’appuyer sur le projet d’extraction d’ilménite pour parfaire son processus de développement. D’autres secteurs, domaines et facteurs doivent entrer en jeu et c’est le rôle de l’État » a-t-il avancé.

Pôle de croissance

Malgré les informations véhiculées par certains camps, tout n’est pas noir dans l’Anosy. Il suffit d’aller à Fort-Dauphin pour voir que Madagascar n’est pas victime de la malédiction des pays miniers. La commune urbaine de Fort-Dauphin et la commune rurale d’Ampasy Nahampoina vivent actuellement un rythme de développement assez conséquent. Classée avec Nosy Be, comme étant un Pôle de Croissance, la ville de Fort-Dauphin est promise à un avenir radieux. Les projets de mise en place de zones économiques spéciales – qui n’ont pas encore pu se faire, les projets de réhabilitation de la route nationale n°13 reliant Fort-Dauphin à Ihosy (que les Malagasy attendent jusqu’ici), les différents projets de développement ainsi que les potentialités socio-économiques confortent cette situation.

La région a en effet connu au fil de ces années un fort accroissement du niveau de vie. Des infrastructures de base ont été mises en place permettant à la population locale de jouir de leurs droits fondamentaux. L’épanouissement humain se fait particulièrement ressentir dans la ville, notamment chez les jeunes qui commencent à s’intéresser à l’entrepreneuriat via l’existence du Centre d’Affaires Régional Anosy ou CARA et qui ont l’opportunité de s’ouvrir au monde à travers l’apprentissage et l’usage des langues étrangères facilités par le fort développement du tourisme.

Il y va sans dire que l’un des secteurs déterminants de la vie économique de la région est le tourisme. La ville de Fort-Dauphin accueille chaque année des milliers de touristes, dont la majorité arrive par des bateaux de croisière qui y passent grâce à l’existence du port Ehoala. Ce qui permet non seulement une grande rentrée de devises, mais aussi un développement de divers autres domaines d’activités tels que l’artisanat, le transport, l’hôtellerie et la restauration, etc. Ces activités connexes ont pu prospérer. Locations de véhicules, de vélo, de moto ; hébergement et restauration ; vente de produits artisanaux et locaux, ou encore visites de l’aire protégée d’Ampasy Nahampoina, …les touristes étrangers font vivre beaucoup de ménages. Mieux, ils font survivre les différentes activités qui gravitent autour du tourisme. Ce qui contribue par ricochet au développement économique et commercial de la Région.

D’autres changements touchant les couches les plus vulnérables de la population sont également observés dans cette partie du pays. Les programmes de développement intégrés mis en œuvre ont permis d’appuyer des associations et des groupes d’individus dans l’exercice d’activités génératrices de revenus. Tel est l’exemple de l’association Mpamira qui promeut l’apiculture et la culture de baies roses à Ampasy Nahampoina.

Les avancées sont là, mais de nombreux défis restent à relever pour la région Anosy, principalement pour la ville de Fort-Dauphin. Sachant que les produits miniers sont des ressources épuisables et comme l’a souligné le PDG de la société d’extraction, « l’Etat ne devrait pas s’appuyer uniquement sur les mines pour développer la région et le pays ».

Dossier réalisé par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Tournée : Vaiavy Chila en communion avec la diaspora

C’est parti pour un tour ! Vaiavy Chila vient de signer son premier succès auprès de la diaspora à Marseille. Après la ville portuaire, les soirées s’enchaînent partout en France avec l’interprète de « Tsy ambelako hampirafy ». Chacun de son passage traîne une poussière de soirées endiablées pour le plus grand bonheur de la diaspora. Il reste encore une bonne dizaine de dates à l’affiche avec son équipe au grand complet. Lyon, Toulouse, Rennes, Limoges, Anemasse, Colmart, Nice… tout le monde aura sa part. Pour la soirée du réveillon, la chanteuse a choisi Paris pour finir en beauté l’année 2018. De quoi mettre de la chaleur dans le froid hivernal de la capitale de la mode.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

BFV – Société Générale : Une baisse de 2 points sur le taux d’intérêt comme promotion de fin d...

La Bfv-Société Générale multiplie les offres intéressantes pour toutes les catégories de clientèle.

Les établissements bancaires ne sont pas en reste en matière de promotion de fin d’année. La BFV-Société Générale, par exemple, lance depuis la semaine dernière sa gamme de crédits Soafeno, avec des conditions plus attrayantes. Pour des fêtes réussies, la BFV Société Générale accompagne les clients jusqu’au 19 février 2019 avec notre large gamme de crédits Soafeno avec des conditions promotionnelles » explique, la banque dans un communiqué. Il s’agit, plus exactement d’une baisse de 2 points du taux d’intérêt par rapport au standard. Cette promotion concerne les différents produits de la BFV-Société Générale à savoir  « Soafeno Maika » pour faire face aux imprévus ou en cas d’urgence, « Soafeno Express » pour financer les études des enfants (fournitures scolaires, livres, …) ; un évènement spécial (mariage, fiançailles,… ) ; ou l’achat de mobiliers (meubles, électroménagers,… ) ; ou encore « Soafeno Auto moto » pour l’achat d’une voiture ou d’une moto neuve ou d’occasion. « Nos conseillers clientèle en agence seront vos coachs afin de mieux vous accompagner à chaque étape de votre projet. Cela se traduit aussi par un accès facile et rapide aux offres de crédits selon à vos besoins. Une prise de rendez-vous directe avec un conseiller clientèle de l’agence de votre choix via téléphone, mail ou en nous contactant sur notre siteweb : www.bfvsg.mg ». Les offres sont disponibles dans toutes les agences BFV-SOCIETE GENERALE, dans la capitale ou en provinces ou dans les districts où elle est implantée. Les crédits à la consommation « SOAFENO » sont accessibles à toute personne désirant obtenir un prêt sur mesure, adapté à son rythme de remboursement et selon la spécificité de ses besoins. A noter que depuis 2015, la BFV-Société Générale est présente sur Facebook afin de pouvoir répondre aux questions des clients. « Nous mettons un point d’honneur sur la relation que nous nous sommes forgées avec, les clients, en adaptant nos canaux de communication au travers de notre Centre Relation Client ».

Recueillis par R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Tsiafahy : Nasesin’ny 11 lahy ny trano dimy

Tokony ho tamin’ny 11 ora alina no tonga tao amin’ny tanànan’I Soamandray ny 11 lahy mitazona basim-borona, ny alin’ny alatsinainy teo. Novakiana ny varavaran’olona ary nidirana an-keriny tao amin’ny tokantrano tsirairay avy izay miisa dimy raha atambatra. Tao amin’ny trano voalohany dia lasa ny vola 900.000ar, tao amin’ny faharoa 660.000ar, tao amin’ny fahatelo 150.000ar, vola mitentina 2.080.000ar tao amin’ny fahefatra ary tao amin’ny trano farany dia mitentina 5.500.000 ariary. Nalaina avokoa ny finday rehetra tao an-trano nandritr’ireo fivahinian’ny jiolahy ireo. Nizotra nandeha tany Ambohijanaka ny lalan’ireo rehefa vita ny fanafihana. Lasa hatrain’ny peratra volamena izay peratra mariazy ho an’ny fianakviana sasany tamin’ireo tokantrano ireo.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Vie d’artiste : De la déchéance à l’oubli dans le paysage musical malgache

Le statut des artistes est encore débattu à Madagascar, cependant le patrimoine qu’ils laissent est sans équivoque.

Les décès des artistes se succèdent. Dramatiques, quand ils touchent les anciennes gloires, il est temps de faire une petite topographie de la reconnaissance artistique dans le pays.

C’est presque dans l’indifférence générale que le chanteur, crooner des années ’70 et ’80, Albert Ramananjanahary, s’en est allé le 14 décembre. Laissant une chanson mémorable pour le patrimoine musical national, telle « Rondro ». Ce tube, qui est encore repris dans les réunions amicales et familiales est resté sa signature. Cependant, sa disparition interpelle sur la situation des artistes à Madagascar. Qui du jour au lendemain, peut  devenir des citoyens de troisième zone quand le succès les a laissés sur le banc. Cette situation est souvent criée par ces derniers, mais les responsables ont en apparence d’autres soucis.

La seule structure qui existe actuellement pour s’occuper de ses stars oubliées reste l’Office Malgache des Droits d’Auteur (OMDA). Haja Ranjarivo, le directeur de cette entité avance : « Le problème des artistes malgaches, des musiciens, c’est qu’ils n’ont pas de structure de soutien. A l’étranger, les chanteurs ont des producteurs, des avocats, des financiers… L’artiste ne gère que la création, les répétitions et tout cet aspect-là ». Ainsi, sans entourage, le chanteur en mal de succès se retrouve très vite isolé. « Par exemple, sans un producteur, il pourra difficilement rebondir », ajoute le directeur de l’OMDA.

Au niveau du ministère de la Culture, le système de reconnaissance, calqué sur le système de mérite comme le chevalier de l’ordre national, peut déjà être considéré comme une initiative louable. Cependant, le statut de chevalier des arts n’a pas les avantages et les attributs d’un chevalier de l’ordre national. Ce dernier impacte sur les salaires et les retraites. L’autre n’est qu’une distinction pour marquer la reconnaissance de la Nation envers l’artiste, un simple titre de prestige. « La vie des artistes est sans pitié, comme on dit, c’est un métier ingrat. Quand on est oublié, sans un effort de relance, il est impossible de refaire surface », signale Haja Ranjarivo.

Le syndicat des artistes a déjà été mis en place depuis des années. Mais le combat semble être encore de longue haleine. Ce ne sera pas encore demain la veille que les chanteurs et chanteuses malgaches pourront vivre décemment, de leur art, sans être richissime. Que ce soit de leur côté ou celui des dirigeants, d’immenses efforts sont encore attendus. Pour les descendants d’Albert Ramananjanahary, ils recevront encore les royalties, sous forme de pension, des chansons de leur père. Le drame est que son décès n’a été rendu public, grâce aux médias, qu’après son enterrement. Les grandes figures de la culture malgache reçoivent souvent des honneurs régionaux ou nationaux. Les moins capés se contentent de la reconnaissance de ses pairs et de ses proches. Les deux catégories d’artistes peuvent parfois tomber dans l’oubli, de leurs fans, mais surtout du système artistique. Sauf le jour de leur décès.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Ankazoabo Atsimo : Mpikambana amin’ny birao fandatsahambato roalahy maty voatifitra

Nihosin-drà sahady ny androm-pifidianana omaly maraina tany amin’iny distrika Ankazoabo Atsimo iny. Delegem-pokontany roa, izay marihana fa mpirahalahy no nisy nanafika ary maty voatifitra, raha iny handeha hamonjy ny adidiny amin’ny maha mpikambana ao amina birao fandatsaham-bato azy ireo tany amin’ny kaomina Ambalatsinefo. Teny an-dalana izy izy ireo tamin’io fotoana io, ary niaraka tamin’ny reniny no nosakanana andian’olona, niaraka tamin’ny basy. Tsy am-pisalasalana fa avy hatray dia nitifitra ireto olon-dratsy ary nahavoa azy roalahy, izay maty tsy tra-drano. Tsy nokasihan’izy ireo kosa ilay renim-pianakaviana niaraka taminy. Vitan’ireo mpamono ny asa ratsy nataony dia nitsoaka toy ny tsy teo ireto farany.

Teo anatrehan’izany moa dia nandray ny andraikiny avy hatrany ireo tompon’andraikitry ny filaminana tany an-toerana nanao ny fanadihadiana rehetra. Hatreto aloha dia mbola tsy fantatra mazava ny anton’ity fanafihana nahafaty olona ity. Fanafihan-dahalo sa vono olona tsotr’izao ? Raha ny feo mandeha any an-toerana dia hoe lonilony ara-piarahamonina no antony ny famonoana, saingy ny famotorana afaka hamaly izany. Voalaza ihany koa fa efa fantatra ireo namono. Marihana fa tsy dia nisy fiantraikany loatra teo amin’ny fizotry ny fifidianana tany an-toerana ity tranga tsy nampoizina ity, raha ny vaovao hatrany.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Conservation des ressources et développement : Les défis du projet Kobaby dans la région Diana

La biodiversité de la Diana serait actuellement menacée par les activités humaines.

Officiellement lancé le 6 décembre dernier, le projet Kobaby entend initier le développement dans quatre districts de la région Diana.

Concilier le processus de développement et la conservation des ressources, un défi fixé par le projet Kobaby qui vient récemment de naitre. Un projet ambitieux qui met l’accent sur l’importance des ressources naturelles (épuisables ou non) dans le processus du développement. Un développement qui vient de la base, entre autres, des communautés locales. Financé à hauteur de 7 millions d’euros par l’Agence française de Développement (AFD) et à 1,4 millions d’euros par l’Etat ,le projet Kobaby se projette de mettre en place une stratégie collective, via une démarche intégrée, permettant de conserver neuf aires protégées. Initié dans les districts de Nosy Be, Ambanja, Ambilobe, Antsiranana II, le projet en question entend également permettre un essor des localités touchées directement ou indirectement par ses activités. Notamment, zones périphériques aux aires protégées. Mis en œuvre durant cinq ans, le projet Kobaby veut apporter sa pierre à l’édifice du développement de la région Diana. Tout en incitant la population locale à préserver les ressources.

Renforcement. Riche en biodiversité marine et terrestre, la région Diana accuse actuellement des menaces croissantes d’épuisement des ressources. Un épuisement causé par les activités humaines comme la déforestation ou encore les exploitations abusives des ressources. La déforestation elle-même étant le produit du manque de revenu des habitants de la région. Ainsi, les activités humaines contribuent à menacer l’équilibre et l’existence des dix neufs aires protégées de la région. SI l’on ne prend que les statistiques publiées en 2016 concernant la déforestation, la région Diana a affiché 170,75 ha de forêts brulés.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Entrepreneuriat : La BAD soutient l’implication des femmes  

Les femmes doivent participer davantage le processus de développement économique en Afrique, selon la BAD.

Des master-class pour les femmes entrepreneures sont organisés par la Banque africaine de développement (BAD), en partenariat avec « Entreprenarium ». Cette initiative s’inscrit dans le cadre des actions menées afin de favoriser l’Accès des femmes au financement en Afrique (dite « AFAWA » par acronyme anglais). Pour cette fois, ce sont 200 femmes en Côte d’Ivoire, qui bénéficient du projet. « Des master- class en gestion d’entreprise et planification financière seront conduites toute la semaine par ‘Entreprenarium’ dans les locaux de la BAD, au profit de 100 femmes entrepreneures. Une deuxième semaine de master- class est prévue en mars 2019 à Abidjan, pour former un total de 200 femmes en Côte d’Ivoire », a indiqué la BAD. Cette activité concrétise une initiative pilote à l’échelle panafricaine entre les deux entités. Une activité qui vise à soutenir 1 000 femmes entrepreneures en Afrique.

Progrès. Lors de l’ouverture de la formation à Abidjan, Basil Jones, coordonnateur des programmes et politiques de genre à la BAD, s’est réjoui d’accueillir des entrepreneures qui témoignent d’ambition et d’idées pour transformer l’économie du pays. « Nous espérons que cette initiative permettra de les accompagner dans la réalisation et l’expansion de leurs projets d’entreprise, afin qu’elles puissent pleinement jouer leur rôle pour créer une croissance inclusive et durable en Côte d’Ivoire. Au-delà des individus, nous souhaitons avoir un véritable impact sur l’écosystème de l’entrepreneuriat féminin en Afrique. En ce sens, nous avons pour ambition de construire plus de partenariats avec des organisations comme ‘Entreprenarium’, qui apportent leur expertise et leurs ressources et partagent notre volonté de soutenir les femmes entrepreneures du continent », a-t-il indiqué. Par ailleurs, parmi les projets d’entreprise mis en avant par les participantes, ceux qui sont les plus prometteurs bénéficieront d’un financement sous forme de prêt octroyé par les banques commerciales partenaires, dans les pays bénéficiaires. A noter que la BAD a toujours montré son engagement pour soutenir les femmes entrepreneures. En ce qui concerne ‘Entreprenarium, il s’agit de  la première fondation panafricaine qui investit du capital philanthropique dans la formation et le financement des femmes et des jeunes entrepreneurs.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

« ViMa Real Estate » : Au chevet des plus démunis

Les enfants de la commune d’Ambohibao Antehiroka et d’Ankorondrano, Bezoro Razakandrainy, maire de la commune rurale d’Ambohibao et Noufissa Doghmi, Directeur général de VRE.

S’il y a une chose importante durant la période de Noël, c’est l’esprit de partage et de don pour les autres. Un esprit que « ViMa Rel Estate » (VRE) a comme coutume de perpétuer depuis des années. Cette année, c’est  une action particulière qui a été menée par la société et son personnel pour des enfants issus de familles vulnérables d’Ankorondrano-Andranomahery et de la commune d’Ambohibao Antehiroka. Les deux quartiers ont été choisis pour l’initiative étant donné qu’ils  abritent les activités de ladite société. Ainsi, 200 enfants d’Ankorondrano et 300 autres enfants d’Ambohibao Antehiroka ont bénéficié de dons durant cet élan de générosité. Une façon pour la société de donner le sourire et la magie de Noël aux familles, surtout aux enfants des quartiers en question.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Second tour de l’élection présidentielle : La MOE présente dans tous les districts du pays

La mission d’observation électorale de l’Union européenne a tenu une conférence de presse, hier, au lycée Rabearivelo, pour donner son avis. Le président de la délégation, a notamment déclaré que l’ouverture des bureaux de vote s’est bien passée bien que des bureaux de vote  aient observé certains retards. La MOE UE a déployé le 19 décembre un dispositif de plus de 100 observateurs issus de différents états membres de l’Union européenne, ainsi que de la Norvège et de la Suisse. Présents dans tous les districts du pays, ces observateurs européens suivent de près l’ensemble du processus électoral depuis le 22 septembre. Ils ont observé pour les deux tours de l’élection présidentielle les logistiques du scrutin, la campagne électorale, les opérations de sensibilisation des électeurs, les jours du vote et le décompte des voix. Ils continueront à observer la consolidation et la publication des résultats, ainsi que les plaintes et les contentieux électoraux liés au second tour de l’élection.

Issue du scrutin. Cette mission a d’ailleurs a souligné que « de 6 heures à midi (hier), on a observé qu’il y avait eu 4 à 5% de taux de participation de moins par rapport au premier tour ». Toutefois, elle a tenu à faire remarquer que « dans plus de 90% des bureaux de vote, il y a des délégués des deux candidats ce qui fait que la possibilité de fraudes reste minimale». Tout en soulignant au passage que « deux membres dans le Sud du pays ont été tués par les  dahalo »,  sans toutefois apporter de précisions. Quelle que soit l’issue de ce scrutin, la mission d’observation électorale estime que « les candidats attendent patiemment les résultats. Ce n’est pas avec la descente dans la rue qu’on va gagner ».

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Fanafihana « cash point » tetsy Tsiadana : Lehilahy iray voasambotra niaraka tamin’ny basy

Jiolahy rain-dahiny amin’ny fanafihana mitam-piadiana no voasambotry ny pôlisy teny amin’ny lalam-by Andohan’i Mandroseza, ny faran’ny herinandro teo. Araka ny fampitam-baovao azo avy any amin’ny polisy dia isan’ireo nandray anjara tamin’ny fanafihana « cash point » nitranga teny Tsiadana ity lehilahy ity, niaraka tamin’ny ekipany. Ary tsy ny teny ihany, araka ny fanazavàna azo, fa tompon’antoka tamina fanafihana maro nitranga teto an-drenivohitra sy ny tany amina faritra maro izy ireo. Mbola tratra teny amin’ity olon-dratsy ity moa ny basy PA iray fentiny manao ny asa ratsiny.

Raha tsiahivina tokoa ny zava-nitranga tetsy Tsiadana dia notongavana andian’olona maromaro nirongo basy ireny toerana fandraisana sy fandefasana vola amina finday ireny, teo akaikin’ny fokontany, ny zoma lasa teo. Basy poleta roa no nentin’izy ireo, araka ny fanazavàna azo. Vola mitentina eo amin’ny dimy tapitrisa ariary teo niaraka tamina finday maromaro no lasan’ireo olon-dratsy. Tamin’io fotoana io ihany dia nandray ny andraikiny avy hatrany ny pôlisy raha vao nahazo antso vonjy. Tonga avy hatrany teny an-toerana sy nanatanteraka fanarahan-dia, izay tonga hatrany amin’ny lalam-by. Tamin’izany indrindra no tojo roalahy nampiahiahy ireo mpitandro filaminana. Iretsy voalohany ihany koa moa raha vao nahatazana ireo pôlisy dia nitsoaka avy hatrany. Tsy lasa lavitra anefa dia voasambotra ny iray ary io mbola nahatratrarana basy poleta io. Nentina avy hatrany natao fanadihadiana ity voasambotra ity ka tamin’izany no nahafantarana fa izy no tompon’antoka tamin’ilay fanafihana niaraka tamin’ny namany. Mbola mitohy araka izany ny fikarohana ireo namany hafa.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

MJS : Le ministre, Tsihoara Faratiana à l’écoute de son équipe

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tsihoara Faratiana et son staff ont organisé une journée de débat et de détente, mardi, à l’Institut national de la Jeunesse à Carion. Une « team-building » pour l’équipe du ministre dans le but de dresser le bilan de l’année et des réalisations marquantes de 2018 dans le domaine de la jeunesse et des sports. Cinq thèmes ont été discutés et pris en compte à savoir les centres des jeunes, levier d’autonomisation et de consolidation de la paix et du développement durable, les grands rendez-vous sportifs de 2019 et le FISP, l’Education Physique de Qualité, le renforcement de la coopération internationale et la stratégie adoptée en matière de communication. « Les Malgaches veulent des résultats. Malgré la courte période de travail et surtout dans le cadre de la préparation des élections, on a quand même réalisé pas mal d’activités. Nous avons parlé  des perspectives pour l’année 2019 et celui ou celle qui va prendre le relais va pouvoir continuer ce qu’on a débuté » a expliqué le ministre, Tsihoara Faratiana. Le « team-building » de mardi a permis également aux techniciens et au ministre de définir les visions communes ainsi que de s’approprier le contrat-programme 2019.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Tanà : Narahi-maso ny tranon’ny olom-boafidy sasany

Feno “gros bras” ny manodidina ny trano fonenan’ny olom-boafidy sasantsasany teto an-drenivohitra omaly. Betsaka ny olona no nihorohoro raha nahita an’izany ary nifandimby niantso ny mpitandro ny filaminana teny amin’ny boriborin-tany nisy azy avy. Isan’izany ny tetsy Andoharanofotsy, ny tetsy Antanimena sy Namontana ary koa tetsy Ankadindramamy. Rehefa natonin’ny mpitandro ny filaminana ny tompon’ny trano dia nilaza fa olona izay nomanina mba handamina ny fanisam-bato ireo raha sendra misy ny korontana. Ny tetsy Ankadindramamy indray dia adiady tao anaty birao fandatsaham-bato izay niafara tamin’ny fangalàna ny fitaovan’olona no niteraka ny korontana. Nirohotra teo amin’ny tranon’ny manam-pahefana iray ny olona  rehefa nandeha ny feo fa notazomina ao anatin’io ireo olona izay nalaina finday. Nony avy eo indray, raha araka ny fitantaran’ny manodidina ihany, dia nisy zavatra nipoapoaka tao ary tsy fantatra izay tena zava-nitranga. Nilamina ihany izany rehefa niha-alina ny andro ary raha ny fantatra dia nisy ny olona nosamborina izay nolazaina fa nitoratoraka ny tranon’ilay manam-pahefana. Samihafa arak’izany ny fitantaran’ny olona izay nilaza ho nahita ary koa ny mpitandro ny filaminana, momba io zava-nitranga io. Ankoatr’izay, omaly alim-be dia nisy andian’olona izay nikasa ny hanakorontana ny fanisam-bato tao Ambohipo. Faran’izay haingana anefa dia tonga ny polisy miadidy iny boriborin-tany iny ary voafehy ireo olona. Niverina tamin’ny laoniny ny filaminana

D.R

Madagate0 partages

Max Randriantefy. Hommage à Olga son épouse récemment défunte

PORTRAIT DE MAX ICI

Après près de 50 ans de vie commune, ma femme OLGA MIADANA RANDRIAMIHANTA, ma femme, mon amie, mon repère, ma mémoire et surtout ma première admiratrice, s’en est allée rejoindre les cieux. Groggy par ce départ inopiné, je suis en train d’essayer de me relever de ce coup du sort en publiant ici un poème que j’avais écrit pour elle et qu’elle aimait bien. Poème écrit dans des larmes de regrets…

SOUVIENS T’EN

Je me souvenais de ma jeunesse heureuse et d’un vœu prononcé en regardant une étoile filante mourir dans les mystères de la nuit. On était ensemble à observer les astres qui par centaines de milliers, scintillaient comme des diamants voguant à travers la voie lactée. Nos regards magnifiaient ces instants magiques et mon cœur chavirait en murmurant  des mots que j’étais seul à entendre : «comme eux nous vieillirons ensemble».

Cette promesse, je la tenais à tout moment de l’année et j’attends encore que tu daignes un jour me revenir après avoir rangé ton amour dans les limbes de l’oubli. Seul à rêver sur mon lit, je me rappelle du temps où le vent soufflait dans tes cheveux épars qui ne tenaient jamais en place, tu marchais dans la rue, différente des autres, jolie comme un cœur, une présence incongrue. Par-dessus ta minijupe, tu mettais une chemise à fleur échancrée qui faisait entrevoir un petit sein libéré dardant sa pointe orgueilleuse vers un point de l’horizon qui était le nôtre, et nos pas se réglaient au rythme des cœurs.

Je n’étais pas du genre à dire «je t’aime» à tout moment, mais je t’aimais à ma façon. Une retenue dictée par des blessures profondes antérieures et aussi dans le doute que tu puisses m’aimer avec la certitude d’un amour éternel et je préférais m’abstenir de prononcer des mots solennels.

Tu n’as jamais su que pour moi, un jour sans toi était l’éclipse totale de mes facultés qui ne pouvaient se régénérer que de par ta présence. Tu étais ma source d’énergie, mon rayon de soleil. Sans toi, je tombais en léthargie, vidé de ma substance et ces jours-là m’étaient mornes. Je me souvenais encore de m’être énervé très souvent quand tu tardais à venir me rejoindre, et je passais mon temps à compter les heures, les minutes et les secondes qui me séparaient de toi, à guetter les bruits de tes pas, le son de ta voix et l’attente devenait un enfer…

Et quand enfin je te tenais dans mes bras, je t’embrassais, je t’étouffais, je te serrais à en perdre haleine et de suite je te voulais clouée en moi à jamais pour t’empêcher de repartir vers un autre destin … Et j’ai su alors que je t’aimais d’un amour infini difficile à traduire… Et je me suis tu jusqu’ici.

Un jour il faudra

Que tu te souviennes,

Qu’il y a quelque part

Un amoureux transi,

Qui toujours sera là

A ruminer ses peines,

Veillant sur le tard

A espérer chaque nuit.

Il scrute l’horizon

Pour te voir venir,

Priant les cieux

Pour t’entendre parler,

Allumant des feux

Pour vers lui te guider,

Il espère un pardon

Avant de mourir.

A ta rencontre il irait

Vers sa chère amie,

Dut-il se trainer

Sur le ventre pardi,

Pour exaucer un rêve

D’adulte attendri,

Toi qui es la sève

La sève de sa vie.

Max RANDRIANTEFY

+ + + + + + + + + + + + +

FILAZANA MANJO

Amin’ny finoana sy ny fanantenana ny fitsanganan’ny tena amin’ny maty no ampandrenesanay fa Neny malalanay :

Olga Miadana RANDRIANTEFYTerakaRANDRIAMIHANTA

Dia nantsoin’ny Ray hody any aminy tamin’ny 16 desambra 2018 rehefa nivahiny 64 taona teto an-tany

Hoy :

Ny vadiny : Max RANDRIANTEFY

Ny zanany :

Dally RANDRIANTEFY sy Josoa RAKOTONINDRIANA

Natacha RANDRIANTEFY sy Rija RAJAOBELINA

Tatum RANDRIANTEFY

Ny zafikeliny : Jilyan RAKOTONINDRIANA

Ny mpiray tampo aminy :

Hasina sy Xavier Herivelo ANDRIAMIANTSO

Francine sy Marc RAMANANIRINA RANJALAHY sy ny zanany

Ny mpiray tampo amin’ny vadiny :

Ernould Lucienne RAKOTOMAVO sy ny zanaka aman-jafiny

Claudine Malalatiana RAKOTONDRAINIBE sy ny zanaka aman-jafiny

Noro sy Jules RAZAFINDRAKOTO sy ny zanaka aman-jafiny

Jeannine sy Jean Evariste ANDRIAMAROMANANA sy ny zanaka aman-jafiny

Jeanie sy Roland RAKOTONIAINA sy ny zanaka aman-jafiny

Genevois RAKOTOASIMBOLA sy ny zanaka aman-jafiny

Ny havany :

Terak’Itompokolahy RAZAFIMAHATRATRA

Terak’Itompokolahy RAKOTONINDRAINY

Terak’Itompokolahy Marcel RAZAFIMAHATRATRA

Terak’Itompokolahy Alphonse RAZAFIMIANTSO

Ny iray tampo amin’ny Rainy :

Terak’Itompokolahy Edmond RASOLONJATOVO

Terak’Itompokolahy Rahetlah RAKOTOSON

Terak’Itompokolahy Raymond RAVALISON

Terak’Itompokolahy Esther RAMIADAMANANA

Terak’Itompokolahy Henri RAKOTOMAMONJY

Terak’Itompokolahy Arianala RAMIARIVELOSOA

Madame veuve Raymond RALIJAONA sy ny zanaka aman-jafiny

Ny fianakaviana dia hivory ny Asabotsy 22 sy ny Alahady 23 desambra 2018 ao Sahamadio Ilafy manomboka amin’ny telo ora tolak’andro.

« Sambatra ny maty dia izay maty ao amin’ny Tompo hatramin’izao ». (Apokalipsy 14:13)

Madagate0 partages

Madagascar. Stuart Wilson, US Chargé d’Affaires: «Fifidianana nilamina»

Madagate0 partages

Madagascar. Stuart Wilson, US Chargé d’Affaires: «Election paisible»

Madagate0 partages

Madagascar. Stuart Wilson, US Chargé d’Affaires: «Peaceful election»