Les actualités à Madagascar du Mercredi 20 Novembre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara34 partages

Programme de reboisement : La Chine appuie le ministère de l’Environnement

Le ministre Alexandre Georget et l’Ambassadeur de Chine SEMme Yang Xiaorong, visitant la pépinière de Soamandrakizay

Faire de Madagascar une île verte figure parmi les défis des autorités  et les initiatives ne manquent pas pour y parvenir

Planter 60 millions d’arbres en une journée. Le défi est titanesque, mais le Président de la République Andry Rajoelina a relevé le challenge pour marquer, l’année prochaine le 60e anniversaire de l’indépendance de Madagascar.

Défi du siècle

Les actions pour ce défi du siècle,  dont l’impact à long terme est de faire de Madagascar une île verte, ont déjà commencé.  Le ministère de l’Environnement lance en effet des pépinières dans différentes localités, dont Belobaka, un site qui prévoit de produire plusieurs millions de plants. Antananarivo est également concerné par ce projet. Avec la  pépinière de Soamandrakizay qui  prévoit actuellement la production de dix millions de plants. Une initiative qui vient de bénéficier de l’appui de l’Ambassade de Chine à Madagascar, à   travers un don en matériels  d’une valeur de 50 millions d’ariary.  Composé, entre autres de  brouettes, d’arrosoirs, de groupes électrogènes et autres intrants,  ce don chinois permettra d’accélérer la production des plants d’arbres  qui seront destinés au grand reboisement de 2020.

Appui direct

Un appui qui vient à point nommé, comme l’a indiqué le ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Alexandre Georget.  « Ce genre d’appui est particulièrement important dans la mesure où  il y a un impact direct sur les actions entreprises », a expliqué le ministre. En effet, contrairement à certaines aides comme les renforcements de capacité, cet octroi de don en matériel a le mérite de fournir un appui direct aux nombreuses personnes qui s’occupent de la production de plants sur le site de Soamandrakizay.  SEMme Yang Xiarong, Ambassadeur de Chine à Madagascar a rappelé pour sa part la disposition du gouvernement chinois à appuyer Madagascar dans sa marche vers l’émergence.  « Faire de Madagascar une île, figure parmi les défis des dirigeants malgaches et la Chine est toujours là pour apporter sa contribution dans le développement du pays », a-t-elle déclaré.

R.Edmond.

Midi Madagasikara12 partages

Assainissement : Les toilettes décentes font défaut

Problème majeur en matière d’assainissement et d’hygiène à Madagascar, le non accès à des toilettes décentes concerne la majorité de la population malgache : trois quarts de la population y sont quotidiennement confrontés. En plein Antananarivo, les ménages de quartiers entiers, ne disposant pas de toilettes, déversent les contenus des pots de chambre dans les caniveaux, causant des dégâts sur les infrastructures d’évacuation d’eaux usées, sans parler de la pollution olfactive causée par cette pratique. La journée mondiale des toilettes, hier, était l’occasion de tirer la sonnette d’alarme sur le problème.

L’utilisation des latrines améliorées n’est ainsi une réalité que pour une petite minorité de la population de Madagascar : 7% selon les statistiques datant de 2017. Hors des foyers, en milieu urbain, quand bien même les toilettes sont accessibles, leur état laisse à désirer. Dans de nombreux établissements scolaires, lieux de travail, églises, restaurants, et blocs sanitaires publics, la propreté des toilettes est loin d’être satisfaisante. Mais visiblement, cela ne représente pas une priorité pour beaucoup de responsables.

Hanitra R.

Midi Madagasikara7 partages

Football-UFFOI U15 : Madagascar éliminé en demi-finale !

Les Barea U15  n’ont pas démérité à Maurice, à l’occasion du  tournoi UFFOI. Ils sont éliminés en demi-finale.

La sélection d’Analamanga a fait un bon travail à Maurice.

Pas de finale pour Ny Avo et ses camarades. L’aventure de l’équipe malgache au tournoi UFFOI (Union des Fédérations de Football de l’Océan Indien) à Maurice se termine en demi-finale. Au terme d’une rencontre âprement disputée d’hier, les Barea U15 se sont inclinés face à l’équipe de Djibouti sur le score de 3 à 1. En Effet, les protégés de Pierrot Rakotomanana  ont dominé  sur leur adversaire pendant le premier acte. Ils ont tout de même mené le jeu en marquant un but à la 16e minute par Ranaivoson sur une passe décisive. Au retour des vestiaires, l’équipe adverse a répondu par une agressivité accrue. Cela s’est transformée en but d’égalisation, par une belle occasion d’All Gaas Ahmed à la 3e minute après la pause. L’expérience des Djiboutiens leur a permis de renverser la situation, car Omer Houssen a doublé la mise à la 57e minute. Le troisième but a été réalisé par Moubarlk Hassan à la 79e. Quelques minutes avant le coup de sifflet final, les attaquants malgaches se sont préoccupés de quelques actions intéressantes qu’ils n’ont jamais conclues.

Pourtant, le camp malgache a ramené une victoire convaincante face aux Seychellois et aux Comoriens lors de la phase éliminatoire. Ce bilan permet à nos porte-fanions d’en terminer à la deuxième place dans la poule A. La finale de ce tournoi sera une affaire entre Djibouti et La Réunion.Manjato Razafy

Midi Madagasikara5 partages

Football- CAN 2021 : Les Barea en démonstration !

Madagascar prend la tête du groupe

Incroyable mais après avoir fait douter lors de leur match contre l’Ethiopie, les Barea ont retrouvé tout leur punch pour assommer des Nigériens à qui Voavy Paulin a donné le tournis au cours d’une one team show. Comme par magie, les drapeaux malgaches sont réapparus dans les rues de certaines villes malgaches.

Les Barea prennent la tête de leur groupe. Mieux encore et après ce cinglant 6 à 2 infligé aux Nigériens, il suffirait de peu de chose pour voir le onze malgache se qualifier pour la Coupe d’Afrique des Nations 2021 au Cameroun.

Doublé de Bolida. Le match d’hier à Niamey avait pourtant mal débuté puisque le portier Melvin ramassa le cuir au fond de ses filets dès la 4e minute sur un coup franc de Mohamed, consécutif à une faute d’Abel Anicet.

Mais la joie des locaux était de courte durée car cinq minutes plus tard, Bolida égalisa d’une belle reprise de volée sur un centre de Voavy Paulin.

L’euphorie retomba à peine que le même Bolida, cette fois sur un service de Carolus, trompa le portier nigérien.

Mais la grande satisfaction d’hier venait de Carolus qui remplissait à merveille le rôle d’un attaquant de pointe. Il était à l’origine d’un penalty transformé par Abel Anicet (33) en dribblant le gardien nigérien qui commettait l’irréparable.

Le premier but de Morel. Carolus dans un jour faste, marqua le 4e but (38) avant que Paulin donnait le coup fatal en ajustant un puissant tir qui alla se loger à la lucarne (54).

A 5 à 1, les Barea prenaient beaucoup de plaisir devant des Nigériens totalement sonnés pour empêcher Jeremy Morel d’ouvrir son compteur d’une superbe tête.

Suffisamment de marge en fait pour permettre à Nicolas Dupuis d’enlever toute sa batterie offensive. Paulin céda sa place à Njiva tandis que Bolida se faisait remplacer par Arnaud. Comme tous les coups sont permis, le technicien français prenait même le risque de sortir Carolus au profit de Ando, connu surtout pour ses qualités défensives.

Du n’importe quoi en somme et qui aurait pu passer inaperçu si les Nigériens ne parvenaient à réduire le score par Yousif (77) sur un ballon perdu par Abel Anicet. Mais avec ce large score de 6 à 2, on ne lui tenait pas rigueur. On espère surtout que les Barea vont retrouver cette même rage de vaincre contre les Ivoiriens le 31 août 2020 , et le match qui pourrait faire rêver tous les Malgaches à la semaine d’après dans un stade de Mahamasina certainement remis au goût du jour.

Clément RABARY

Midi Madagasikara5 partages

Non-respect des droits de l’homme : 19 exécutions sommaires entre 2017 et 2018

Tout le monde se rappelle encore de l’exécution sommaire qui s’est passée le 23 août dernier à Ampefiloha, de l’exécution sommaire d’un braqueur ce jour-là. Il y avait eu également l’exécution du juge Michel Rehavana le 29 février 2011.

Le Conseil des droits de l’homme dans sa 34e session du 4 au 15 novembre dernier, a dressé le résumé des communications des parties prenantes concernant Madagascar, portant notamment sur le rapport du Haut-Commissariat des Nations-Unies aux droits de l’homme. La commission nationale indépendante des droits de l’homme informe qu’entre 2017 et 2018, elle a recensé 19 cas d’exécutions sommaires, impliquant la police et la gendarmerie. D’autres abus impliquant des forces de sécurité, relevant de violations récurrentes des droits humains, ont été relevés, malgré la mise en œuvre de la Réforme de la Sécurité, la poursuite des éléments des forces de sécurité demeure difficile. La loi prévoit une procédure préalable à leur poursuite qui favorise le corporatisme et la culture d’impunité.

Surpopulation. La commission recommande au gouvernement de réformer la législation relative aux forces de sécurité, désigner une entité indépendante pour mener les enquêtes contre tout agent des forces de sécurité, ouvrir systématiquement une enquête indépendante et impartiale dans tous les cas d’exécution sommaire.  Concernant les conditions de détention, cette commission a également son mot à dire, notamment par ses visites de 23 établissements pénitentiaires sur les 82 existants à Madagascar, elle a pu constater la dégradation des conditions de détention. Selon toujours cette commission, la surpopulation carcérale est généralisée, les 53,21% de la population carcérale totale sont constitués par les prévenus, en attente de jugement. De plus, la séparation par catégorie entre les femmes et les jeunes filles, et les hommes et les garçons, n’est pas toujours une réalité. La commission note également que la totalité des détenus se trouve dans un état de malnutrition et sous-alimentation chroniques impactant sur leur état de santé.

Réhabiliter les centres de détention. Face à de telle situation, la commission recommande au gouvernement de réhabiliter les centres de détention et créer des lieux de détention à proximité des tribunaux, accélérer les procédures judiciaires, notamment en matière des décisions de justice, et rendre effectif les autres peines alternatives à l’emprisonnement. Les « Dina » ont été aussi soulevés par cette commission qu’ils ont qualifiée de non-homologués mais appliqués, légitimement des peines et traitements cruels, inhumains et dégradants, parfois attentatoires à la vie des victimes. La perte de confiance de la population vis-à-vis des Institutions de l’Etat conforte l’expansion de la vindicte populaire.

Corruption. Un sujet et non pas des moindres y a été aussi abordé, portant notamment sur la corruption que la commission estime qu’elle est répandue au sein de l’administration. L a commission a cité entre autres, les concours administratifs, l’administration foncière, le système judiciaire ,les milieux hospitaliers, favorisant la culture d’impunité et aggravant la perte de confiance de la population. Cette situation incite aux actes de vindictes populaires qui se multiplient sur toit le territoire. D’autres cas ont été également cités par cette commission. Nous en reparlerons.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara3 partages

Tourisme : Canon lance son kit voyage EOS 2000D ...

Le leader mondial du secteur de la photographie et des solutions d’imagerie, a lancé hier à Dubaï son kit de voyage EOS 2000D. L’ensemble qui inclut un boîtier avancé d’appareil-photo, deux objectifs de qualité professionnelle, une carte SD 16Go et un sac pour appareil-photo, vise à fournir tout ce dont un photographe de voyages a besoin en déplacement. « Canon a toujours soutenu les photographes passionnés de voyage par des innovations apportant à la fois qualité et portabilité », a affirmé Amine Djouahra, Directeur des Ventes et du Marketing B2C, chez Canon. « Le kit de voyage EOS 2000D offre un boîtier d’appareil-photo léger équipé de multiples fonctionnalités, une combinaison d’objectifs de qualité supérieure adaptés à n’importe quelle situation, une carte SD 16Go, ainsi qu’un sac pour appareil-photo, spécialement conçu à cet effet. Le kit a été élaboré par Canon dans le but de fournir aux photographes, qu’ils soient amateurs ou confirmés, une solution de voyage complète », a-t-il ajouté.

Spécificités. Selon la présentation, l’appareil photo 2000D est la toute dernière génération de la série EOS, qui combine les fameuses commandes de l’écran tactile, une qualité d’image spectaculaire et un viseur optique – toutes ces fonctionnalités étant intégrées en un format portable. « L’EOS 2000D, qui offre la connectivité wifi et NFC, s’intègre également avec les Smartphones pour un partage d’images aisé, et enregistre de spectaculaires vidéos de résolution Full HD dont la qualité en ligne est aussi satisfaisante que sur votre téléviseur à usage domestique. D’une utilisation facile avec des conseils par étapes, le EOS 2000D permet de laisser libre cours à la créativité de son utilisateur », ont soutenu les promoteurs de la nouvelle solution. Par ailleurs, le kit de voyage EOS 2000D comprend deux objectifs légers compacts supplémentaires, qui permettent de réaliser des clichés tout en se déplaçant. L’objectif Canon EF-S 10-18mm f/4.5-5.6 IS STM offre un zoom à ultra grand angle pouvant renforcer l’impact des paysages panoramiques, des paysages urbains. Le second objectif inclus dans le kit de voyage EOS 2000D – le Canon EF-S 18-55mm f / 3.5-5.6 IS STM – offre aux photographes de voyages une flexibilité indispensable sur le terrain.

Antsa R.

Midi Madagasikara3 partages

Affaire Tania : La fille retrouvée, ses parents enquêtés

Le flair policier a eu raison sur cette affaire. Si tout le monde a parlé de kidnapping, les enquêteurs de la brigade des mineurs, eux, ont creusé sur une toute autre piste. “Il n’y avait aucune demande de rançon, d’où la thèse de kidnapping a été préalablement écartée. On commençait alors à se tourner sur la famille et sur ce que ses membres savaient. Malheureusement, on était confronté à une rétention d’information. Là, on a compris qu’il y a quelque chose de louche“, a expliqué le commissaire Fidy Andriamiandra, chef de la brigade des mineurs. Il a fallu alors focaliser les efforts sur d’autres sources. Enquêtes de voisinage et recherches de témoignages, que ce soit réelles ou virtuelles, ont beaucoup aidé. Des gens ont fini par briser le silence et donnent des informations. “On nous a indiqué un nom. Après nos recoupements, il s’agit de la compagne du père de Tania. Entre-temps, le frère de la femme en question a filé des renseignements relatifs à la séquestration de la fille“, selon toujours le commissaire. A Antanifotsy, dans ce village à 80 kilomètres au sud de la capitale, les enquêteurs ont retrouvé Tania durant la perquisition de la maison de la femme suspecte. Durant les enquêtes préliminaires, elle a avoué ses actes. Elle pèse à son dos une double charge judiciaire : enlèvement et séquestration d’enfant. Durant sa relation avec le père de Tania, cette dernière a subi des violences corporelles. Elle a même été victime de fausse couche, selon ses dires à la police. Ce qui a provoqué autant de haines de sa part à l’encontre du père de famille. La femme a cherché un moyen pour se venger, et elle l’a fait à travers cette séquestration de Tania. Après son arrestation, la police a aussi ouvert une enquête contre les parents de Tania pour non assistance de personne en danger et pour rétention d’information. A croire la brigade des mœurs, ces derniers auraient su à l’avance l’existence de cette femme comme probable auteure de l’acte, mais ils ne l’ont jamais révélé. Le déferrement de toutes personnes s’était déroulé hier au Parquet à Anosy. La femme auteure de la séquestration a été placée sous mandat de dépôt à la prison d’Antanimora. Les parents de Tania, quant à eux, ont bénéficié d’une liberté provisoire.

D.R

Midi Madagasikara3 partages

Session parlementaire : Absentéisme record à l’Assemblée nationale

L’hémicycle est déserté par les députés en cette période de campagne électorale pour les Communales du 27 novembre.

Les députés sur le terrain de campagne. C’est le constat qui s’impose à l’Assemblée nationale depuis l’ouverture de la campagne électorale des Communales du 27 mai prochain. L’ordre du jour se trouve bouleversé par l’absentéisme record qui s’explique par le fait que les élus ont rejoint leurs circonscriptions pour une campagne en faveur des candidats de leurs partis. Les députés ont commencé à examiner depuis le 08 novembre, le cas des deux députés incarcérés dont Hasimpirenena Rasolomampionona de Fandriana et Ludovic Adrien Raveloson de Mahabo. Les travaux des commissions sur cet ordre du jour se sont déroulés dans le désintéressement total des députés. La séance plénière prévue vendredi dernier pour l’adoption de la résolution sur le cas des deux élus n’a pas pu se tenir. Visiblement, les travaux parlementaires n’intéressent pas les députés en cette période de campagne électorale. Raison pour laquelle, l’examen du projet de loi de finances 2020, qui est d’ailleurs l’objet de la deuxième session ordinaire en cours, ne débutera qu’après les Communales du 27 novembre. Malgré cet absentéisme, les députés continuent de percevoir leur indemnité de session.

Ethique et déontologie. La prochaine séance plénière aura lieu demain à l’Hémicycle.  Sauf changement, les députés auront à adopter la proposition de résolution portant « Code d’éthique et de déontologie de l’Assemblée nationale ». Une proposition de résolution présentée par l’élu de Vondrozo Andrianambinina Djohary Lee, et qui aurait été examinée en travaux de commissions lundi dernier. Pour bon nombre d’observateurs, ce code d’éthique et de déontologie est plus que jamais nécessaire pour remettre les députés sur la bonne conduite à tenir durant leur mandat. En tout cas, les députés ont encore un peu moins d’un mois pour accomplir leur mission durant la session en cours, une session qui a débuté le 15 octobre. Le deuxième alinéa de l’article 75 de la Constitution prévoit que, la deuxième session ordinaire du Parlement est principalement consacrée à l’adoption de la loi de finances. Du côté du Sénat c’est l’attente car, un projet de loi de finances doit être toujours déposé à l’Assemblée nationale pour la première lecture. « (…) L’Assemblée nationale dispose d’un délai maximum de trente jours à compter du dépôt du projet pour l’examiner en première lecture. Faute de s’être prononcée dans ce délai, elle est censée l’avoir adopté, et le projet est transmis au Sénat. Dans les mêmes conditions, celui-ci dispose pour la première lecture d’un délai de quinze jours à compter de la transmission du projet, et chaque Assemblée dispose d’un délai de cinq jours pour chacune des lectures suivantes (…) », stipule l’article 92 de la loi fondamentale.

Eugène
Midi Madagasikara1 partages

Station d’Amoronakona : Les essais techniques concluants

La station de pompage d’Amoronankona est maintenant opérationnelle. « Les essais techniques ont été concluants. Ce qui a permis d’approvisionner en eau potable les quartiers d’Ambohimahitsy et d’Ambohimangakely, ainsi que leurs environnants. Les travaux convenus au départ ont été modifiés en cour de leur exécution. D’où, la cause de ce retard de réalisation de ce projet d’adduction d’eau potable par la Jirama », selon les explications de Rakotoarisoa Solofoniaina, un technicien de l’entreprise prestataire malgache à qui les travaux ont été confiés.

Travaux supplémentaires. A titre d’illustration, « le site de traitement et d’épuration d’eau localisé à Amoronakona a été changé. En outre, la longueur du pipeline a été prévue auparavant à 4km mais c’est rallongé à 7km pour pouvoir le relier avec le réservoir d’eau installé à Ambohimahitsy. La durée d’exécution de ces travaux supplémentaires est de deux mois », a-t-il poursuivi. La population d’Ambohimahitsy a manifesté sa joie grâce à cet approvisionnement en eau potable par la Jirama. « Cela fait plusieurs mois que nous avons été privés d’eau potable. Maintenant, le calvaire est terminé », a raconté Narcisse, un habitant d’Ambohimahitsy.

Débit de 100m3/heure. Notons que cette station de pompage d’Ambohimahitsy fournit un débit de 100m3/heure. « Certes, les essais techniques ont été concluants, mais il pourrait y avoir encore des perturbations en matière d’approvisionnement en eau potable dans les jours qui viennent. En revanche, d’ici à un mois au plus tard, il n’y aura plus de coupure d’eau », a conclu le technicien de l’entreprise prestataire des travaux.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Privation des droits : Neuf enfants sur dix en souffrent à Madagascar

Beaucoup d’enfants malgaches souffrent encore du non-respect de leur droit.

Trente ans après la convention des Nations unies relative aux droits de l’enfance, la situation du respect des droits des enfants seraient encore en stagnation dans le monde.

« L’accès aux soins reste faible chez l’enfant à Madagascar ». Ce qu’on peut lire dans un communiqué émanant de l’Unicef et publié en marge de la célébration des 30e anniversaires de la convention des Nations unies relative aux droits de l’enfance. L’on dénoterait « une régression en termes de couverture vaccinale ces dernière années ».En effet, Madagascar affiche un taux de couverture vaccinale au-dessus des 95% recommandés par l’OMS ou Organisation Mondiale de la Santé. « Un taux de couverture nationale qui peut aller jusqu’en dessus des 90% » d’après les explications de Roumana Raharinoro, chargée de la communication auprès de l’OMS lors d’une interview effectuée à Andraharo le 24 septembre dernier. Aussi, la Grande Île a affiché un taux de refus et de réticence de 13% durant la dernière campagne de vaccination de routine. La conséquence première en est la résurgence des épidémies telle que la rougeole. Pour changer la donne, le ministère de la Santé publique et ses partenaires techniques et financiers entendent se lancer dans la campagne de revitalisation de la campagne de routine dans les régions d’Alaotra Mangoro et Ihorombe. Par ailleurs, le communiqué émanant de l’Unicef également de noter que plus de « 20% des enfants n’ont pas de certificat d’enregistrement de naissance ».

Mondial. Le communiqué également de faire savoir que, des résultats indéniables ont été obtenus dans le monde au cours des trente dernières années. « Une situation qui démontre une volonté et une détermination politique d’améliorer la vie des enfants » d’après toujours le document. Entre autres, une baisse de 60% du taux de mortalité pour les enfants de moins de cinq ans. Le communiqué également de revéler que « grand nombre de constitutions, de législations, de politiques et de pratiques à travers le monde ont été influencés par les principes directeurs de la Convention relative aux droits de l’enfant dont la non-discrimination, l’intérêt supérieur de l’enfant, le droit à la vie, à la survie et au développement et le droit à la protection ». Pour en revenir à Madagascar, la lutte pour le respect des droits de l’enfant est encore une bataille de longue haleine. Des efforts ont certes, été initiés. Des mesures de renforcement des acquis pour une amélioration des situations des milliers d’enfants malgaches sont encore à encourager.

José Belalahy

Ino Vaovao0 partages

FAHAVEREZAN’I TANIAH TENY SOAVIMASOANDRO : Ny sakaizan-drainy ihany no nanafina azy

Nanao  fitarainana  ny reniny  niteraka  azy sy  ny  fianakaviany ary  dia  samy  nanaparitaka  mahakasika  ny  vaovao  momba izany  avokoa  ny rehetra  nahafantatra  momba ny  zava-nisy  mba hiara-hiombona, hikaroka ilay  zaza. 

Nandeha ny  famotorana   ka naharitra  tao  anatin’ny  fito  andro  aty  aoriana  vao  niseho  ny  marina rehetra.  Nandritra ny valandresaka  natao izay  niarahana  tamin’ny  Polisy misahana  ny  zaza tsy  ampy  taona sy  ny  heloka mamoafady,  omaly  19 novambra dia fantatra fa ny renikeliny   ihany  no  nanafina  ilay  zaza. Nitsena azy  tany  am-pianarana,  ary noentiny  nitsoaka tany  Antanifotsy  Antsirabe. Ny  famotorana lalina no  nanafaingana ny  fahitana ilay  zaza ary  koa  nametraka fitoriana teny  amin’ny  Polisy  ny  dadatoan’ity  reniny  rehefa nahatsikaritra zavatra hafahafa.   

Vaky  bantsilana teo  avokoa  araka izany  fa valy  faty  nataon’ilay  sakaizan-drainy  niteraka  azy  no  nahatonga  ny  fanafenana an’i Taniah  kely satria nilaza ity  farany  fa  niaritra  fampijaliana  sy  vono ary  niafara tamin’ny  fahafahan-jaza no niainany nandritra ny  fiarahan’izy  ireo. Marihana  mantsy  fa  efa  nisaraka tanteraka  ny  ray aman-drenin’ity  zaza ity  ary  efa nanorim-ponenana tany  amin’ny  sipany izay  nahavanon-doza  ilay  raim-pianakaviana. 

Raha araka ny fitantaran’ity  sipany nanafina ilay  zaza hatrany  moa dia  nohamafisiny  fa  nahatsiaro  nijaly  loatra  ny  tenany ka tsy  maintsy  nanao izao  valifaty izao  izy, mba  hahatsapan’ilay  lehilahy  hoe “manao ahoana  izany  very  zanaka”. Nangidy taminy ny  fahafahan-jaza noho ny daroka  natao azy. Na izany  aza anefa  dia  tsy  mbola fantatra  mazava izay  tena fahamarinan’ny  zavatra nolazainy. Hiakatra  fampanoavana moa ny  raharaha afaka fotoana vitsy  aorian’ny  famotorana rehetra. 

Ny 18 novambra  teo  no tonga teo am-pelatanan’ny  reniny i Taniah ary  salama tsara tsy  nisy  naninona. Raha  ny fanazavana  nomen’ny  tompon’andraikitra nanokatra  ny  fanadihadiana hatrany  moa  dia  fanafenana  olona no  nitranga tamin’ity  fotoana ity   fa tsy  fakana  an-keriny velively.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ANDRANOMANELATRA ANTSIRABE : Saron’ny mpitandro filaminana ireo mpamaky fasana

Tatitra  avy  amin’ny   mponina  nahita   ny  trangan-javatra    no  nanome ny  vaovao ny  Polisy,  tao  amin’ny foibem-paritry ny  filaminam-bahoaka    Vakinankaratra  momba  ny  raharaha, mba  hanokafana  ny  fanadihadiana. Fantatra   nandritra  ny  famotorana fa   lehilahy  miisa  efatra  no   tena  tompon’antoka tamin’ny  famakiana  fasana ary  ny  telo  tamin’izy  ireo  no  voasambotra rehefa  natao  ny  vela-pandrika hijokoana  azy ireo. Nalamina ny  fotoana  ka  niroso tamin’ny  fihaonana ny  roa tonta  taorian’ny  fifampiresahana ary  tonga niaraka tamina taolan-dava  nafatratra tamin’ny  gony  miisa  47  ireto olon-dratsy. 

Nikasa sy nikononkonona ny  hivarotra  ireo  taolam-paty  ireto  farany saingy tratra ny tsy nampoizina. Rehefa nalaina   am-bavany izy  ireo dia nilaza fa  saika hamidy 10 tapitrisa ariary  ny  kg. Voaporofo  taorian’izay  ary  niaiky  ireto  farany  fa izy  ireo  no  namaky  ny  fasana  tamin’ ilay  toerana  voalaza etsy ambony. Raha ny nambaran’ny kaomisera Raholison   Andrianaja  Patrick  tamin’ny  fanazavany,  dia  fantatra fa “nandeha  ny  tsaho  tao  amin’ity  tanàna  ity  fa   misy  olona  mahasahy  mividy  lafo   ny  taolam-paty , hany  ka  dia  saika  roboka tamin’izany  avokoa  ny  tanora nanao  ny  asa ratsiny”. 

Manohy  ny   fanadihadiana  hatrany  moa ny  mpitandro filaminana ankehitriny ary  efa  naverina   any  amin’ny  fasana vaky   avokoa  ireo  taolan-dava  nangalarina ireo amin’izao  fotoana izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

TORAPASIKA PETITE PLAGE : Ilan’ny mpivarotra vaniny ny mpanadio avy ao amin’ny Mahajanga ville propre

Ity fikambanana ity moa dia manadio ny torapasi-dranomasina isaky ny faran’ny herinandro. Ny ankizy zanaka mpanjono sy mpanarato izay miaina amin’ny vokatry ny ranomasina no entanin’izy ireo amin’izany fanadiovana izany ka mitsimpona ny fako rehetra eny amin’ny torapasi-dranomasina ary manary izany amin’ny dabam-pako eo amin’ny vitrine de Madagascar, eny Amborovy. Isan-taona dia mahatratra 8 ka hatramin’ny 10 taonina ny fako plastika esorin’izy ireo eny amin’ny torapasi-dranomasina petite plage eny. 

Ny fako plastika anefa dia anisany mamono ny fano, na sokatra an-dranomasina ary mpiaro ny sokatra ny mpanorina ity fikambanana ity. Manao fanentanana any an-tsekoly ihany koa izy ireo amin’ny tsy tokony hanariana fako any anaty rano sy ny fanajana ny tontolo iainana. Ny mahatsara sy mahasoa ny torapasika sy ny biby anaty ranomasina no tanjona iasan’izy ireo nandritra ny taona maro. Mahagaga anefa fa tsy mankasitraka ny fanadiovana izay ataon’ity fikambanana ity ny mpivarotra eny amin’ny torapasi-dranomasina. 

Efa maro ny sakantsakana nataon’izy ireo amin’ny hetsika izay tarihin’ity italianina ity. Teo aloha dia nolazaina fa mpanodina zaza tsy ampy taona izy io. Rehefa nandamoka ny fanaratsiana dia nosakanana ny lalan’ny quad izay mitarika ny remorka itaterana ny fako hariana. Ny voalohandohan’ny volana novambra teo izany no niseho. Ny faran’ny herinandro teo indray dia ny ray aman-drenin’ireo zaza mpiara-manadio ny torapasika no noresen’izy ireo lahatra tsy handefa ny zanany hanadio torapasika intsony. 

Marihina anefa fa tsy misy tombotsoa manokana an’ity italianina ity mihitsy ny asa soa ataony eny fa ny mpivarotra sy ny mpitsangatsangana aza no mahazo tombotsoa amin’izany. Ny mahagaga koa dia aleon’ny ray aman-dreny mihaino ny olona izay efa hita isan’andro fa mandoto ny torapasika sy mampitaraina ny mpitsangatsangana ka nahatonga ny kaominina hanala azy ireo sy handray an-tanana ny fandaminana sy fanadiovana iny toerana iny.

Mbola betsaka araka izany ny tokony harenina amin’ny fombantsika Malagasy, ka mba tsy hahay mankasitraka ihany fa mandray anjara ihany koa amin’ny fikajiana ny tontolo iainana toy izao. Ny zaza sy ny vahiny aza efa manao ny tsy vitan’ny lehibe nefa dia mbola sakanana koa  raha hisavovona ny fako amin’iny torapasi-dranomasina iny dia tsy hisy olona hitsangatsangana intsony eny. Raha maloton’ny fako plastika ny ranomasina dia hihena ny hazan-drano izay iveloman’ny olona maro.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FIFANITSANANA CAN : Nomotsanin’ny Barea tamin’ny isa 6 noho 2 tao amin’ny taniny ny ekipan’i Niger

Fandresena miezinazina no azon’ny Barea satria nomontsanany tamin’ny isa mavesatra 6 noho  2 tao amin’ny tany misy azy ny Niger. Vao nanomboka minitra vitsy ny lalao dia nahita isa iray ry zareo Nizeriana. Izy ireo teto no nampiditra ny baolina tao anaty harato voalohany. Hita ho nalaindaim-pihetsika ny Barea vao nahazo io isa iray io ny Niger saingy tsy kivy fa niezaka nitady isa iray hatrany hampitoviana ny baolina. Minitra vitsy taorian’izay, tontosa  ny faniriana satria nahita isa iray isika. Ady sahala iray sy iray ny baolina. Nanomboka teo amin’izay ny fandresena misesisesy.

Teo amin’ny minitra faha-28   nahita isa iray indray isika Malagasy. Nanao fahadisoana ry zareo Nizeriana ka nahazoantsiaka daka fahadisoana. Nodakain’i Carolus izany teto, noraisin’i   Lalaina Nomenjanahary na i Bolida, notsarainy mahitsy ka avy hatrany dia nigorobaka ny harato. Roa sy iray indray ny baolina. Nanatombo ny isan’ny Barea. Niady ny lalao saingy nahatsapa reraka ny ekipa roa tonta ka nahazo fiatoana kely teo amin’ny minitra faha-32. 

Minitra faha-34, nahazo baolina malalaka be i Carolus saingy nofinganin’ny mpilalaon’i Nizera ka avy hatrany dia nitrotrosona mafy tamin’ny tany. Nahazo daka fahadisoana indray ny Barea teto. Natolotra hodakain’ny Kapiteny vaovao, Abel Anicet ny baoliona ka nigorobaka tanteraka indray ny harato. Tsy tanan’ny mpiandry tsatokazo  Niger ny baolina.Nisesisesy hatrany ny fanafihana nanjakazanakan’ny  ekipam-pirenena Malagasy. Minitra faha-39, tafidr’i Carolus indray ny baolina fahefatra. Tolotra avy any amin’ny ekipa namana no noraisin’ity farany, namitaka kely indroa izy, nahazo malalaka ka avy hatrany dia nitsara. Tsy maty avy hatrany ny baolina teto fa mbola nidona tamin’ny tsatokazo aloha vao niditra an-kalalahana. Minitra faha-54, tafiditr’i Voavy Paulin indray ny baolina fahadimy. Tifi-davitra no nataony teto saingy tsy voasakan’ny mpiandry tsatokazo Nizeriana izany ka avy hatrany dia tany anaty harato. Minitra faha-64 nahazo isa iray indray ny Barea tamin’ny alalan’i Jeremi Morel. Io no nameno ny isa ho enina. Daka an-tsisiny avy aty amin’ny ilany havanan’ny kianja no noraisin’ity farany ka avy hatrany dia nigorobaka indray ny harato. Taty amin’ny minitra faha-80 nandritra ny fizaram-potoana faharoa indray ny Nizera vao nahita isa iray ary tsy niova intsony ny lalao mandra-pahatapitry ny fotoana na dia nisy fe-potoana fanampiny 2 minitra aza.

Horakora-pifaliana nanerana ny faritra maro

Tahaka ny tamin’ny Can tany Egipta farany teo, mitondra fifaliana sy firaisan-kina ho an’ny Malagasy hatrany ny Barea. Vantany vao tapitra ity lalao nifandonan’ny roa tonta ity dia nivoaka ny trano naneho ny hafaliany ny mponina tamin’ny faritra maro teto an-drenivohitra sy tany amin’ny faritra hafa tao an’i Mahajanga sy Toamasina. Ho an’ny teny Ambohipo, ohatra, naharitra ora maromaro mihitsy ny fanehoam-pifaliana vao tapitra. Mitondra fanantenana ho an’ny Malagasy hatrany ny Barea isaky ny milalao, hoy ireo mpijery. Rariany ny hitohizan’ny toy izao satria ny Barea irery no nahavita nampiray ny Malagasy tsivakivolo.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA : Ny 60%n’ny kandida no nanao sonia ilay “Teny ierana hanompo vahoaka”

Izany ihany koa no tanjona namolavolana ny “Teny ierana hanompo vahoaka” izay hevitra niombonan’ny Céni, ny Ffm ary ny fiarahamonim-pirenena. Maro be ny fampanantenana ataon’ny kandida rehefa amin’ny vanim-potoanan’ny fampielezan-kevitra tahaka izao. Mba hamatorana azy ireo tsy hanao kobaka am-bava fotsiny ihany dia nasaina nanao sonia an’ity “Teny ierana hanompo vahoaka” ity izy ireo. Io no hamatotra azy amin’ny vahoaka nifidy azy raha toa ka misy amin’ny fanamby nataony no tsy tanteraka akory, rehefa tonga eo amin’ny toeran’ny ben’ny tanàna na mpanolo-tsaina izy ireo atsy ho atsy. 

Raha ny tomban’ezaka nataon’ny tompon-kevitra dia tsy vitsy ny kandida nanaiky hamatotra ny tenany, ary nanaporofo fa vonona hanatanteraka izay rehetra nolazainy. Ho an’ny  kandida eto amin’ny Faritra Analamanga dia  ny 60%n’ny kandida no nanaiky nanao sonia izany. ”Nahatratra 60% ny kandida ben’ny tanàna sy mpanolo-tsaina nanao sonia. Tsy dia io isa io anefa no zava-dehibe fa ny fahavononana nasehon’ny rehetra satria tsy tamim-pisalasalana mihitsy no naneho ny heviny ireo kandida. Ity dia natao ho fomba fifampifehezana amin’ny mpifidy sy ny olona hofidiana. Rahatrizay, rehefa voafidy ireo kandida ireo dia afaka manontany azy amin’izay fifanarahana vita sonia ny olona nifidy azy”, hoy raha fintinina ny fanazavana voaray. 

Nambaran’ny mpikambana teo anivon’ilay Kaomity namolavola ny “Teny ierana” fa “fijoroana sahady fa tena hanao ny andraikiny tanteraka sy hanao ny andraikiny an-kitsipo ireo kandida nanaiky hanao sonia”. Misy amin’ny kandida kosa anefa no tsy nanaiky hanao sonia izany. Ho azy ireo dia ny toky sy fampanantenana natao tamin’ny vahoaka mpifidy dia ampy ho “teny ierana” fa tsy voatery horaketina an-tsoratra tahaka izao. Manoloana ny fisian’ny endrika fifampihantsiana eo amin’ny kandida ka miafara hatrany amin’ny fandrovitana ny afisin’izy samy mpifaninana dia miantso ny fahatongavan-tsain’ny tsirairay ny Kaomity iombonana.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FITONDRAM-PANJAKANA : “ Tsy hisy taona fotsy eny amin’ny Oniversite ”

Nanamafy ny minisitra omaly, fa tsy hisy taona fotsiny izany eny amin’ny Oniversite.

Mitaintaina fatratra ny tanora mpianatra mandranto fianarana eny amin’ny Oniversitem-panjakana. Tsy mitsahatra mitaky ny tombotsoa tokony hositrahiny ny mpampianatra mpikaroka sy mpikaroka mpampianatra mivondrona ao anatin’ny Seces Antananarivo. Efa am-bolana maro izy ireo no nanao hetsika fitakiana. Manambana ny hampikatso tanteraka ny fampianarana eny amin’ny anjerimanontolo raha tsy misy ny vahaolana mahafa-po ho azy ireo. Ny fitondram-panjakana foibe, izay tarihin’ny Filoha Andry Rajoelina anefa dia nametraka fa hatao laharam-pahamehana ny lafiny fanabeazana. Na efa eny amin’ny Oniversite aza dia manan-jo hahazo izany ny mpianatra. Efa nisy hatrany ny fidirana an-tsehatra nataon’ny fanjakana, toy ny fihaonan’ny solontenan’ny Seces tamin’ny Praiminisitra saingy tsy nety afa-po tamin’ny fehin-kevitra nivoaka izy ireo. 

Nanamafy izany ny  minisitry ny fampianarana ambony sy ny fikarohana ara-tsiansa, Blanche Nirina Richard. Nohamafisiny tamin’izany koa fa “ tsy hisy ny taona fotsy eny amin’ ny Oniversite amin’ ity taom-pianarana ity ”. Ny seces raha tsiahivina dia efa nanao fanambarana ny hanao izany ka izao nahitsin’ny minisitra izao. Maro anefa ny  dingana efa naroso nentina namahana ny olan’ny mpampianatra mpikaroka sy mpikaroka mpampianatra mivondrona ao amin’ ny Seces. “Sehatra telo no nafahan’ ny  Seces nifampiresaka tamin’ ny fitondram-panjakana. Ny sehatra voalohany, dia tato amin’ ny  minisitera mpiahy. Raha misy olona voalohany raisiko tato anatin’ ny minisitera vao vita ny famindram-pahefana dia ireo mpampianatra mpikaroka.  

Sehatra faharoa, tsy mbola voatendry akory ny minisitra dia tany amin’ ny minisiteran’ ny Toekarena sy ny vola dia efa nisy kaomity mpandinika sy nifampiresaka izay notarihin’ ny Seces sampana Antananarivo. Ny fahatelo, sehatra lehibe nahafahan’ izy ireo nifampiresaka tamin’ ny fitondram-panjakana dia tany amin’ ny praiminisitra ”, hoy ny minisitra raha nampahatsiahy ny dingana efa nirosoana. Ankoatra izay dia notsindriany fa “ny fifampiresahana no tokony hataontsika ho laharam-pahamehana ao anatin’ ny famahana ny olana ”. Mbola naverin’ny minisitra noraisina indray omaly ny solontena avy amin’ny Seces, sampana Antananarivo taorian’ny fivoriana niarahany tamin’ny solon-tenan’ny Seces manerana ny nosy.  Nandritra izany no nijerena vahaolana maharitra hamahana ny olan’ ny mpikaroka mpampianatra sy ny mpampianatra mpikaroka.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FIKAMBANANA IPC : Nanao fanambaràna fa hanohana ny kandida Naina Andriantsitohaina

Anisan’ireo nanatevin-daharana ny fikambanana IPC (Intello Pour la Capitale) izay vovonana ivondronan’ny mpianatra mandranto fianarana eto Iarivo sy avy any amin’ny Faritra manerana an’i Madagasikara.  Amin’ny IPC, tsy tokony ho toerana fandalovana na fandrantoana fahalalana fotsiny Antananarivo amin’ny maha renivohitr’i Madagasikara azy. Manana adidy amin’ny fampandrosoana ny tanàna ny tanora avara-pianarana nahita soa teto.

«  Raha ny marina, tsy manao politika ny Ipc saingy olona mahalala ny tokony hataony sy mahafantatra ny kandida rehetra eto Antananarivo ny mpikambana rehetra. Resy lahatra amin’ny Kandida Naina Andriantsitohaina noho ny traikefa ananany  tamin’ny fitantanana izahay ka mitaona ny rehetra hifidy amin’ny 27 Novambra ho avy izao  », hoy ny filohany, Tovolaza Jocelyn.

 «  Mino izahay fa hampihariny amin’ny fitantanana ity renivohitr’i Madagasikara ity ny traikefa rehetra norantoviny tamin’ny fitantanana orinasa maro efa nataony teo aloha. Olom-baovao rahateo izy, tsy mpanao kobaka am-bava fa manana vina azo ampiharina tsara ho fanatsarana an’Antananarivo  », hoy hatrany ny fanambarany. Miantso ny mpianatra rehetra manovo fahalalana eto Antananarivo koa izy ireo hanohana ity kandida laharana fahefatra ity. «  Entanina handray anjara amin’ny fifidianana isika mpianatra rehetra, tsy voatery miditra ho IPC vao afaka manatontosa ny adidy amin’izany fa azo atao izany na mpianatra tsotra tsy mpikambana ato aza  », hoy izy ireo.

Ny A

Ino Vaovao0 partages

FANOLORANA FIARA VAVENTY HO AN’NY KAOMININA ANTSIRANANA I : Tsy nahafaly an’i Djavojozara Jean Luc

Tsara raha mba ambaran’ity Ben’ny tanàna teo aloha ity ny tena vahaolona ahafahana mampandroso ny tanànan’Antsiranana izay notantaniny nandritra ny 5 taona. Araka ny fahitana ny voalazan’ingahy Djavojozara Jean Luc mantsy, tsy ilaina ny fanomezana avy amin’ny Filoham-pirenena ity satria tsy vaindohan-draharaha aminy. 

Izany hoe raha sanatria ka voafidy indray mandeha ho Ben’ny tanàna ny tenany  satria anisany kandida milatsa-kofidiana amin’ny 27 novambra ho avy izao tsy ho tafiditra anatin’ny programan’asany ny fanadiovana ny tanàna. Lany andro mitsikera sy manenjika ny kandida mpifaninana aminy fotsiny ny ataony ary sahy milaza fa izy ihany no afaka mampandroso ny kaominina Antsiranana. 

Tena marina, maro ny zavatra tsy mazava tsy katolika tsikaritra  nandritra ny fotoana nitantanany ity farany ary izay indrindra no mahatonga ny mpanara-baovao any an-toerana mangataka ny mba hanaovana «  inspection d’Etat  » ny kaominina ambonivohitra Antsiranana. «  Tokony hanao «  audit  » ny Ben’ny tanàna vaovao ho lany eo. Ny vahoaka no tompoina fa tsy ingahy Djavojozara Jean Luc  », hoy izy ireo.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FITANTANANA PAOMPY FANTSAKANA : Misy fanodinkodinam-bolam-bahoaka

Miisa 151 ny paompy fantsakana rano ao an-toerana fa ny 101 amin’izy ireo no fantatra fa tantanin’ny filohan’ny fikambanana «  pousse-pousse  » antsoina hoe Babou. Tsy mazava araka ny nambaran’ireo tompon’ andraikitry ny fikambanana mpitantana rano ireo, ny fomba nahafahan’ity farany nitantana ireo paompy fantsakana rano miisa 101 ireo. «  Tsy nandalo tamin’ny fivorian’ny  filan-kevitry ny mpanolotsain’ny tanàna ny fahazoan-dalana nahafahan’i Babou nitantana ireto paompy fantsakana rano ireto fa fanapahan-kevitry ny ben’ny tanàna teo aloha Dajovojara Jean Luc samy irery.Manao fanaparam-pahefana ity farany  », hoy ireto tompon’andraikitra ireto. Araka ny loharanom-baovao voaray, maro amin’ny paompy fantsakana rano tantanin’ingahy Babou no mihidy satria tsy voaloa ny faktioran’ny Jirama. Mikaikaika araka izany ny mponina voakasik’ izay. Anisan’izany ny ao amin’ny fokontany Tanambao Atsimo. Mitentina 1 600 000 ariary ny vola tsy voaloa amin’ny Jirama ka mitady fomba handoavana izany ankehitriny ny filohan’ny Vovonana, Mananto Ramambazafy sy ny mponina ao an-toerana mba hahafahan’izy ireo mahazo rano fisotro madio. 

Ho an’ireto tompon’andraikitra mivondrona ao amin’izany «  plateforme  » izany dia misy fanodinkodinam-bolam-bahoaka any ho any, na tiana na tsy tiana ary miray tsikombakomba amin’izany, hoy hatrany izy ireo, ny tompon’andraikitra eo anivon’ny kaominina. «  Milaza ingahy Babou  fa narotsany tamin’ny kaominina ny vola handoavana faktioran’ny Jirama  nefa tsy misy an’izany any amin’ny Trésor  », hoy ireto tompon’andraikitra ireto. Manoloana izany toe-javatra izany dia miantso ny mpitondra ireto farany mba hanao fanadihadiana sy haka fepetra ho an’izay olona rehetra tafiditra amin’izao raharaha izay heveriny fa maloto izao. Tantara mitohy…….

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

LALAM-PIRENENA FAHA32 : Nandray ny andraikitra tandrify azy avy hatrany ny Governoran’i Sofia

Fantatra io nandritra ny fitsidihana izay nataony tao amin’ny Distrikan’i Mandritsara farany teo. Hatomboka tsy ho ela ny asa ary ezahina hovitaina faran’izay haingana.  Efa niala tao Antsohihy ary efa tonga any Befandrina Avaratra amin’izao fotoana izao ireo milina lehibe na  "Engins" izay hampiasaina hanamboarana izany lalam-pirenena faha32 izany mba tsy hijalian’ny vahoakan’ny Faritra amin’izao fahavaratra izao. Antenaina araka izany fa tsy ho tapaka ny lalana izay mampitohy ny Distrikan’Antsohihy sy Distrikan’i Mandritsara mampitaraina ny maro rehefa vanim-potoana fahavaratra tahaka izao.

Nahiana fatratra ny fahatapahan’ity lalana ity, teo aloha. Mbola fiantombohany sy mbola tsy tena ao anatin’ny fahavaratra tanteraka anefa iny Faritra iny amin’izao fotoana izao. Nitaraina koa ny vahoaka monina any an-toerana fa indrindra ny mampiasa lalana. Nisy fotoana, efa nanao antso avo tamin’ny fitondrana mahefa izy ireo mba hijery akaiky ity lalana mampijaly vahoaka ity. Voavaly izany ankehitriny satria nandray ny andraikitra tandrify azy, araka ny baiko efa nampitain’ny Filoha, Andry Rajoelina ny Governora.  Tsiahivina fa anisany Distrika mamokatra ny Distrika ao anatin’ny Faritra Sofia. Tara amin’ny fampandrosoana nefa izy ireo noho ny faharatsian’ny lalana.

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolo iainanaManohana an’i Madagasikara i Sina

Mitentina 50 tapitrisa ariary ireo fitaovana nomen’ny governemanta sinoa entina hanohanana ny governemanta Malagasy ny amin’ny

fambolen-kazo. Anisan’ireo ako lehibe atrehin’ny fanjakana ny fanomanana sy famolavolana zana-kazo amin’ny alalan’ny fametrahana ireo tanin-janakazo manerana ireo faritra rehetra eto madagasikara mba hahafahana mamboly hazo sy mandrakotra ala an’i Madagasikara ho maitso. Hita taratra ny ezaka sy ny finiavana ataon’i Madagasikara amin’ny fanamafisana orina ny fiarovana ny tontolo iainana, indrindra ny fambolen-kazo ka nahatonga an’i Sina manohana ara-pitaovana, hoy ny masoivoho sinoa. Miroso ny asa eny Soamandrakizay ary roa herinandro no nanombohan’ny asa. Ankoatra ireo mponina eny an-toerana izay nofanina manokana dia mandray anjara amin’ ny fikarakarahana ireo zanak-hazo ny  ministeran’  ny tontolo iainana. Vita omaly ny fifanaovan-tsonia teny Soamandrakizay ny sonia mirakitra izany teo amin’ny minisitry ny tontolo iainana sy ny masoivoho sinoa eto Madagasikara.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

EditoSoa fa teo ny Omby !

Mafy ny Omby ! Mafy ilay Barea ! Santionany amin’ireo horakoraky ny vahoaka Malagasy izany satria dia tsy mbola nisy toa an’iny omaly iny teo amin’ny tantaran’ny baolina kitra Malagasy.

 

Soa fa teo ny omby nanova ny tantaram-pirenena. Ny marimarina kokoa dia nanova ny tantaran’ny mpanjakan’ny fanatanjahantena Malagasy. Ny irariana anefa aloha dia aoka mba izay tena mendrika ny hotolorana izay fankasitrahana izay no hotolorana azy fa tsy hotaingenana zavatra hafa indray ilay fahombiazana efa natsiro dia natsiro. Ny iaraha-mahalala aloha hatreto dia tsy nahavita ny adidiny ireo solontena Malagasy nasaina namerina ireo nosy manodidina. Mbola miandry ny fihaonana faharoa hatao atsy Frantsa. Ny dikan’izay dia mahazo mifaly amin’ny fandresena omaly izy ireo saingy tokony hahatsiaro hatrany kosa fa mila mahazo vokatra toy ny Omby koa raha te hahazo oby. Mbola miaina ao anaty fahantrana ny vahoaka Malagasy. Mahazo mifaly amin’ny fandresena omaly koa izay mahatsiaro tena fa tokony hanova io tantara momba ny sosialim-bahoaka io saingy tokony hahatsiaro mandrakariva fa miandry azy ny adidy mikasika izay fanarenana ny sosialim-bahoaka sy ny toekarena eto amin’ny firenena izay. Heverina fa efa, ohatra, lehibe ny nasehon’ny Barea izay na dia tao anatin’ny harerahana tanteraka aza dia mbola nahavita nahita fandresena mavesatra toy ireny. Toy ny vazivazy zaritenany ihany angamba ny filazana hoe soa fa teo ny Omby na ny Barea nanome lesona ny rehetra hahay hiara-mirona sy hifamelona fa tsy hifanararaotra sy hifanambaka eto amin’ity firenena ity.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Firenena TatsinananaMila mazava tsara ny fiaraha-miasa

Manamafy ny fiaraha-miasa amin’i Sina sy Rosia i Madagasikara. Sina dia efa ela no nisandrahaka maneran-tany, indrindra taty Afrika.

 

Anisan’ny voalazan’ny sinoa rehefa misy fifanarahana ara-toekarena dia hoe « gagnant-gagnant » na samy tokony hivoaka mpandresy ny firenena maro. Tokony hapetraka ny tombontsoa ambonin’ny firenena rehefa mametraka fiaraha-miasa aminy. Eo ihany koa ny fanajana ny lalàna velona, indrindra ny lafiny fanajàna zon’olombelona. Ho an’i Rosia manokana dia somary tara kokoa ny fifandraisany amin’izao tontolo izao raha oharina amin’i Sina. Mamerina ny lanjany eo amin’ny lafiny politika eo imason’ny iraisam-pirenena i Rosia taorian’ny fihaonambe Rosia-Afrika tany Sotchi. Efa ela no nitady hirika hiara-kiasa amin’i Madagasikara ity firenena ity. Fihaonana tamin’ireo filoham-pirenena teo aloha, fanohanana kandidà am-polony nandritra ny fifidianana filoham-pirenena 2018. Zavatra ilain’i Madagasikara ny fampitomboana ny « investissement direct étranger » ary na ny sinoa na ny rosianina dia manana tetibola goavana afaka hampandroso ny firenena ; toy izany ihany koa ny firenena arabo. Saingy tsy voatery izay ambaran’ireo firenena matanjaka no hotanterahina fa mila mafy isika amin’ny fifampiresahana. Fotoana izao tokony hametrahan’i Madagasikara ireo olona sangany amin’ny fifampiresahana mba hiaro ny tombontsoam-pirenena, ny fiandrianam-pirenena ara-tsosialy sy ara-toekarena manoloana ireo famatsiam-bola sy tetikasa mirarakopana eto amintsika. Tsy fotoana intsony izao hanarahana be fahatany izay ataon'ireo firenena afrikanina fa tokony hiaro ny tombontsoany manokana.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitry ny fizahantanyMpizahatany 500 000 amin’ny taona 2020

Maro ireo fomba hisarihana mpizahatany ho avy eto Madagasikara. Anisan’izany ny fahatongavan’ny sambo lehibe na « paquebot ».

 

Mandalo any amin’ny faritra Atsinanana amin’izao fotoana ny sambo lehibe iray miaraka amina mpizahatany maro. Nanamafy ny minisitry ny fizahantany, ny fitaterana ary ny famantarana ny toetry ny andro, Joel Randriamandranto fa manambara fahatokisana ny tolotra omen’ny Malagasy eo amin’ny sehatry ny tontolon’ny fizahantany ny fahatongavan’ity sambo lehibe ity. Manana lanjany manokana amin’ny fampiroboroboana ny toekarena ny fizahantany. Mpizahatany 300 000 mahery no tonga nitsidika teto amintsika ary fanamby apetraky ny fanjakana ny hampiakatra izany hatrany. Tanjona kendrena amin’ny taona 2020 ny hanatrarana azy ho 500 000. Ezaka goavana kosa no andrasana amin’ireo mpandraharaha amin’ny fampiroboroboana ireo tolotra samihafa hita ho mahomby eto amintsika.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampielezan-kevitraTsy dia mampiraika ny Malagasy intsony

Tsy dia nalaza ny fampielezan-kevitra. Mitabataba ny mpanao propagandy mandalo kanefa mipitrapitra fotsiny ny olona.

 Raha ny lojika, tokony hanaraka akaiky izany ny olom-pirenena noho izy ity fifidianana manakaiky vahoaka. Mahalasa saina ny maro matetika ny hirohotan’ny kandidà ben’ny tanàna hirotsaka amin’io toerana io. Heverina aloha fa eo ny fitiavana te hampandroso ny kaominina saingy misy ny manararaotra ny toerana hampandrosoany voalohany, indrindra ny tenany sy ny havana aman-tsakaiza fa faralahy kosa ny vahoaka. Noho izany, rehefa tonga ilay fotoana fa azon’ny mpifidy tsapain-tanana ny fandehanan’ireo hetra maro samihafa aloany dia azo antoka fa hiverina hanefa ny adidiny izy ireo. Mampalahelo aloha ny fitsoahana andraikitra toy izao, kanefa fotoana iray ahafahany mampiseho fa azy ny fahefana.   Tahaka ny ahoana ny faradoboka ? Tsy maintsy mandalo amin’izany ny mpanohana ao anatin’izay fampielezan-kevitra izay.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko Teza« Hain’ny frantsay ny mody mamerina ny Iles Eparses »

Tsy mieritreritra ny fitondrana ankehitriny ho maherifon’ny firenena ny antoko Teza, hoy ny filohany, Jean Louis Rakotoamboa,

raha naneho ny heviny mikasika ny fanombohan’ny fifampidinihana momba ny famerenana ireo nosy manodidina na “Iles Eparses” tetsy Andafiavaratra. Tsy misy adihevitra fa antsika ireo nosy manodidina ka mila averin’ny frantsay tsy misy fepetra. Raha ny fihetsiky ny frantsay aloha, hoy izy, dia tokony ho mailo isika Malagasy. Hain’ny frantsay ny mody mamerina amintsika ny “Iles Eparses”. Tatsy Kaomoro izao na dia foto-kevitry ny firenena mikambana aza ny hoe tsy maintsy hajaina ny fiandrianam-pirenen’ny firenena iray nozanahana dia mbola hampatsiahivina fa tian’ny frantsay nosarahana tamin’ny kaomorianina i Maioty. Ny nataony dia notadiaviny izay lalana nampanaovana fitsapan-kevi-bahoaka ireo vahoakan’i Maioty. Lany ny hoe miara-miasa amin’ny frantsay ny mahorey. Dia hoy ny frantsay hoe voaporofo anatrehan’izao tontolo izao fa ny ao Maioty mihitsy no te hiara-kiasa amin’ny frantsay ka dia io fa departemanta frantsay aty amin’ny ranomasimbe indianina hatramin’izao ny Mahorey. Mitovitovy amin’izay koa ity kasain’ny frantsay atao eto ity, hoy ny filohan’ny Teza, fa ny endriny fotsiny no tsy mitovy. Te hametraka Babakoto eto ny frantsay ary io no hanaiky ny fiaraha-mitantana ireo nosy ireo. Mody ary amin’ny Iles Glorieuse ny filoha Macron no miteny fa ilay tontolo manodidina na “biodiversité” no zava-dehibe kanefa ny tena zava-dehibe mampifikitra ny frantsay amin’ireo nosy ireo dia ilay harem-be ato amin’ny ranomasin’i Mozambika sy ny ao amin’ny koveta na “basin” an’i Morondava. Toy izany koa ny Juan de Nova sy ny hafa, hoy izy. Mihiratra mihitsy ny voamason’ny frantsay fa izao tontolo izao dia mahafantatra fa mitovitovy amin’ny habetsahan’ny solika ao amin’ny Mer du nord ny habetsahan’ny solika ao. Mety ho tsy azo arovana ilay fiaraha-mitantana dia ho mody haveriny ireo nosy fa ny fitondrana Malagasy kosa dia hotereny hanao fifanarahana vaovao na “nouvelle cooperation” ahafahany mitantana an-kolaka ireo nosy ireo. Eo no tena mila maha mailo ka tsy tokony hanaiky ankoatra ny famerenana tsy misy fepetra dia mijanona hatreo aloha isika. Tsy ekena ny fiaraha-mitantana sy fifanarahana vaovao, hoy hatrany izy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiadidiana ny RepoblikaMiha halan’ny olona ny talen’ny serasera

Toa tena miha halan'ny olona ny Talen'ny seraseran’ny Fiadidian’ny Repoblika Rtoa Rinah Rakotomanga. Masiaka firesaka any anaty facebook. Indraindray mifamaly aman'olona mihitsy. Efa toetra ve sa izay mihitsy ilay endrika serasera atao ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mihorohoro amin’ny Barea i Afrika

Nibata fandresena miezinezina tany an-tanin’olona ny Barean’i Madagasikara omaly, izay nanamontsana an’i Niger 6-2 tao amin’ny taniny.

 Noporofoin’ny Barea fa tsy kisendrasendra ny dingana lehibe vita tany amin’ny CAN 2019 tany Egypte. Mihorohoro aminy indray i Afrika, ary efa any amin’ny CAN 2021 any Kameronina ny tongotra ilany. Horakora-pifaliana saika nanerana ny Nosy no niainana halina.

Fararanom-baolina maty

Ny mpampiantrano anefa no nanokatra ny isa. Vao teo amin’ny minitra faha-6 dia nahafaty baolina tamin’ny alalan’ny “coup franc”  ny mpifanandrina. Teo amin’ny minitra faha-11, nosahalain’ny Barea tamin’ny alalan’ny tolotra nataon’i Voavy Paulin rehefa namitapitaka avy tany an-kavian’ny kianja nandatsaka tao anatin’ny faritra tsy azo ivalozana nifanjevoana, ary notsenain’i Bolida, ka matiny.  Nanao hadisoana indray ny Niger ka nahazo “Coup franc” nodakan’i Carolus notsenain’i Bolida ny Barea teo amin’ny minitra faha-26 ary maty. Teo amin’ny minitra faha-32 indray dia nahazo tolotra tsara i Carolus, saingy nanao fanohanana tsy nety tao anatin’ny faritra tsy azo nivalozana ny mpiandry tsatoby izay tratry ny karatra mavo, ka nahazo penalty ny Malagasy. Mora tamin’ny kapiteny Abel Anicet no namadika izany ho isa. Nitarika tamin’ny isa 4-1 isika teo am-pialana sasatra. Nofehezin’ny Malagasy ny lalao. Teo amin’ny minitra faha-53 dia nahazo tolotra tsara avy amin’i Amada i Voavy Paulin, namono ny baolina tamin’ny daka mandrivorivo. Nanindry hatrany isika. Nahafaty ny baolina farany i Morel tamin’ny alalan’ny “corner” teo amin’ny minitra faha-64. Nahafaty iray tamin’ny alalan’ny tolotolotra tsara rindra ny mpifanandrina teo amin’ny minitra faha-76, izay nanome ny isa 6-2 ka io no nisarahana.

Lohalaharana

Manana isa 6 ary voalohany ao amin’ny Vondrona K ny Barea amin’izao. Raha ny voka-dalao tao anatin’ny vondrona misy antsika mantsy dia resin’i Ethiopie 2-1 i Côte d’Ivoire, izay efa nandresy 1-0 an’i Niger, raha toa ka resintsika 1-0. Manana isa 6 i Madagasikara, isa 3 mitovy ny an’i Côte d’Ivoire sy Ethiopie, ary 0 kosa ny an’i Niger. Ny 31 aogositra 2020 ny lalao manaraka hifandonantsika amin’i Côte d’Ivoire.

Toky R sy Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Famonoana mpiandry ondry sy osy tany MahajangaNaiditra am-ponja vonjimaika ilay nahavanon-doza

Any am-ponjan'ny Mahajanga no miandry fitsarana ilay namono nahafaty ny tovolahy 15 taona izay mpiandry ondry sy osy amam-polony maro.

 

Ny 12 novambra no nivoaka maraina andeha hiandry ireo biby fiompiny toy ny mahazatra ilay tovolahy. Mody misakafo atoandro izy isan'andro saingy tsy tonga ka noheverin'ireo fianakaviany fa nomen'ny namany sakafo tany ankijana. Tsy mbola tafody ny hariva anefa ka nokarohin'ny havany ary ny ampitso maraina tamin'ny 9 ora vao nahazo fampilazana ny mpitandro filaminana. Ny 13 novambra no hita ny biby fiompy sasany miisa 8 tamina lehilahy iray. Ity farany no nanondro ny olona nividianany izany. Samy tsy mbola nisy nanoro ilay mpiandry ondry sy osy anefa izy ireo ka ny 14 novambra no hitan'ny mpitandro filaminana, araka ny voalazan'ny borigadin'ny zandary ao Mahanjanga tany anaty lavaka ny fatin'ilay tovolahylavaka, efa vaky loha sy tapa-tanana ary nokendaina tamin'ny tady. Niteraka horohoro ho an'ny mpiandry biby fiompy eny antanetin'ny Mahajanga ity loza ity. Voalazan’ny rainy niteraka azy fa any amin’ny faritra Androy izay fiaviany no entina halevina ity tovolahy ity.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Halatra motoAtolotra fampanoavana anio ilay mpisera

 

Voasambotry  ny Polisy ny 16 novambra teo, teny Andohatapenaka ny lehilahy nangalatra moto teny Mahamasina, mbola karohina kosa ny namany. Hiakatra fampanoavana anio ny raharaha.Nankinin'ny tovovavy iray mpanao fanentanana ara-barotra tamina jiolahy roa ny fanalahidin'ny kodiarandroany. Hosasana no nifanarahana kinanjo nanjavona raha vao lasa naka sakafo tohanaina ilay tovovavy. Tsikaritr'ilay tompona moto niresaka tamin'olom-pantany mantsy ireo roalahy ka nampoiziny ho mifankafantatra kinanjo nanontany zavatra no nifampiresahany. Nametraka fitoriana tamin'ny polisy ilay lasibatra ary napariaka tamin'ny facebook ny sary. Nisy nahatsikaritra teo amin'ny coco Andohatapenaka ka tratra teo am-pandravana ilay moto ilay mpanao ny serasera sy ny halatra.

Haja Nirina

Efa moto 4 no lasibatr’ity mpangalatra ity sy ny fikambanany

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antsirabe10 tapitrisa ariary ny kilaon’ny taolam-paty

Araka ny fanadihadian'ny polisim-pirenena ao amin'ny kaomisarian' Antsirabe, 10 000 000 Ariary no noheverin'ireo mpamaky fasana tao Ambatomenaloha Tsaravavaka,

 

 renivohitry ny faritra Vakinankaratra hivarotana ny taolam-paty iray kilao. Ny sabotsy teo no nandroba taolam-paty miisa 47 ireo efa-dahy voarohirohy, araka ny fampitam-baovaon'ny polisim-pirenena eo amin'ny foibeny Anosy omaly. Ny alahady no nanatanteraka vela-pandrika ny mpitandro filaminana any Antsirabe fa misy mpitondra taolam-paty mitady mpanjifa . Polisy nanao fanamiana sivily no mody niseho ho mpividy. Natao ny ady varotra ka niziriziry io 10 tapitrisa ariary isaky ny kilao izy telo lahy nitondra ny taolam-paty tamin’ny gony ho entam-barotra ka izao noraisim-potsiny izao. Nandritra ny famotorana koa no nahalalana ka nisamborana ny mpiray tsikombakomba tamin'izy ireo. Ity farany izay mponina akaiky fasana ka nampakatra ireo jiolahy teny an-tanàna hanao io asa ratsy io. Samy niaiky ny helony izy ireo tamin’ny fanadihadian’ny polisy.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hopitalim-panjakana tsy misy fanafody10 000Ar ny “consultation” any Namahora

Velon-taraina ny olona any Morondava noho ny tsy fisiana fanafidy ao amin’ny Hopitaly Namahora.

 

 Raha manana marary, dia mila manana 10 000 Ar ho sandan’ny “consultation” hataon’ny mpitsabo. Ny vahoaka efa sahirana noho ny vidim-piainana tena midangana. Aiza ny mpitondra sy ny solombavambahoaka eo anatrehan’ny fahasahirananay sa azo ny seza dia mangina, hoy izy ireo. Manaitra sy miantso vonjy noho izany ny olona mba hijerena an’io lafiny fahasalamana io satria efa tena mihatra aman’aina.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kolikoly eto AfrikaMahatratra 150 miliara dolara ny fatiantoka

Mbola ambony hatrany ny tahan’ny kolikoly eto Madagasikara. Misy ny ezaka saingy tsy ampy mihitsy. Nofidiana manokana i Madagasikara handray ny fivoriana ataon’ireo mpisehatra amin’ny fiadiana amin’ny ady amin’ny kolikoly eto Afrika (Assosiation des Agences Anti-Corruption Africaines na AAACA).

 

 

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanajana ny zon’ny ankizy2 tapitrisa mahery ireo tsy manan-tsiny tokony havotana

Mbola goragora tanteraka ny fampiharana sy fanajana ny zon’ny ankizy eto amintsika.

 

 

 Manomboka amin’ny zo hanana kopia mari-pahaterahana izany raha vantany vao tonga ety an-tany izy ireny…  Mbola betsaka amin’ireo anefa   no tsy voahaja na dia efa  tamin’ny 20 novambra taona 1989 aza isika eto Madagasikara no nankato izany.  Mbola mihoatra ny 2 tapitrisa ireo ankizy latsaky ny 18 taona no miaina zavatra tsy eran’ny ainy raha araka ny fanazavan-dRandrianasolo Jacques,  minisitry ny fitsarana. Tsy mitazam-potsiny anefa ny fitondram-panjakana ankehitriny, hoy izy. Anisan’ny noresahiny manokana ny fisian’ireo  ankizy miisa 192 tazonina am-ponja any amin’ny Faritra SAVA noho ny antony maro samihafa. Toraka izany koa ny eny Anjanamasina sy ny etsy Antanimora. Ankoatra ireo zazalahy tsy ampy taona mantsy dia maro ihany koa ireo zaza mbola minono no manaraka an-dreniny mifonja sahady. Zioga izay tena mavesatra tokoa. Efa miezaka mijery olona hampianatra sy hanofana ireny ankizy ireny ny fitondrana raha ny fantatra mba hahatonga azy ireny ho olom-banona rehefa miverina eny anivon’ny fiarahamonina. Nankalazaina omaly ny faha-30 taona nanaovana sonia ny  fifanarahana  iraisam-pirenena momba ny zon’ny ankizy. Ny OIF na ny fivondronan’ireo tany miteny Frantsay no nikarakara izany, notronin’ny UNICEF sy ny vovonana miaro ny zon’ny ankizy PFSCE.

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rano fisotro azo antokaMitady hanahirana

Ny rano atolotry ny Jirama efa iaraha-mahita fa na toy ny lokon-dranom-boamadilo na mandroatra be.

 

Ny rano izay tatavanina amin’irony antsoina hoe “eau à filtre” irony koa, raha ny fitantaran’ireo leo izany, dia toy ny mitombina mihitsy ilay ambaran’ny dokotera sasany fa ahiana mety hiteraka vato noho ny akora izay ampiasaina itatavanina ireo loto aminy. Toy izany koa ireo rano vidiana amin’ny tavoahangy eny an-tsena. Mitady hanahirana tanteraka, araka izany, ny fahazoana rano fisotra azo antoka.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

VONO OLONA TENY IMERINTSIATOSIKA

Anio no hanomboka ny fitsaràna ilay raharaha famonoana ho faty tamin'ny fomba feno habibiana ireo telo mianaka tao Imerintsiatosika.

 Olona roa no nogadraina vonjimaika ao Tsiafahy tamin'ity raharaha ity ary tsy iza fa namana akaiky an'ilay raim-pianakaviana ihany. Herintaona sy tapany aty aoriana izany dia andeha ihany ny fitsaràna ity heloka bevava izay nalaza erak'Antananarivo ity.

BARANAHINY

 Apetraky ny tompony eo ampovoan'ny rond point etsy Anosibe ny moto amidy ary asiany ny laharana finday hahazoana azy. Gaga ny olona satria zava-maintso no tokony maniry eo ary tena manaratsy endrika tanteraka ilay toerana ny fisian'ilay moto. Dia tsy nisy tompon'andraikitra iray izay mba nandray fanapahan-kevitra nanala izany fa samy nijery fotsiny teo. Baranahiny tanteraka.HAMBOLENA HAZO ENY SOAMANDRAKIZAY

Efa nisy fifanarahana manokana natao tamin'ny fiangonana katolika nahafahana mametraka ilay toerana fambolena zana-kazo etsy Soamandrakizay. Tena navadika ho fambolena tanteraka arak'izany ilay toerana nandraisana an'ny Papa Ray Masina amin'izao. Zana-kazo 10 tapitrisa no hambolena eo amin'ity toerana ity.ASA KITOATOA ATAON’NY DEPIOTE

Tsy mandraharaha amin'ny asa tokony ataony mihitsy ny solombavambahoaka amin'izao fivoriana ara-potoana izao. Zara raha mandeha ny fandinihana ny tetibolam-panjakana 2020 izay efa ho iray volana izao no nalefa tao. Hatramin'ny 30 novambra anefa no tokony handanian'ny solombavambahoaka izany. Mbola variana amin'ny fampielezan-kevitra ihany koa ireo solombavambahoaka fa tsy tena manao ny asany.TAITAITRA AMIN’NY ZAVA-BAOVAO

Tapohan'ny zava-baovao tanteraka ny malagasy. Omaly dia efa raikitra sahady ny filaharana ho ao amin'ny KFC ary niteraka fitohanan'ny fifamoivoizana aza izany. Etsy ankilan'izany dia mbola mitohy ny fanakianan'ny olona ny talen'ny serasera eo anivon'ny fiadidiana ny Repoblika momba ny vava tsy ambina miendrika fanambaniana ny gasy izay nataony. Dia mbola tsy tonga saina ihany ny Filoha fa efa simbain'ireo vehivavy manodidina azy.DOKOTERA NISY NAKA AN-KERINY

 Dokotera iray no nisy naka an-keriny tao Morarano-Chrome. Andian-jiolahy mirongo fiadiana no naka azy tao an-tranony ny hariva'ny alatsinainy teo, tokony ho tamin'ny fito ora sy sasany hariva. Lasa mirona any amin'ny mpiasam-panjakana indray izao ireo mpaka an-keriny any ambanivohitra raha ny tsikaritra tamin'ny tato ho ato.

Tia Tanindranaza0 partages

Kaompania Air Mauritius« ilaina ny fitsinjovana ny mpanjifa »

Ho fitsinjovana ny mpanjifa dia mihena hatrany amin’ny 20% ny saran’ny sidina mankany amina toerana maromaro.

 Ankoatra ny any amin’ny Nosy Maorisy dia voakasik’izany ny mankany India tahaka ny mankany Delhi, Chennai ary Bangalore. Hitohy hatramin’ny 30 novambra ho avy izao ity hetsika ity hoy ireo tompon’andraikitra ao amin’ny Air Mauritius.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

RUGBY – ELIMINATOIRE COUPE D’AFRIQUE 2010-2020Handray an’i Nigeria etsy Mahamasina ny XV Makis

Ny lalao rugby indray no hihanoka amin’ny fandraisana lalao iraisam-pirenena etsy amin’ny kianjan’i Mahamasina amin’ny alahady 01 desambra 2019 ho avy izao ka inoana fa hahafeno hipoka an’ity kianja ity indray amin’izany fotoana izany.

Tia Tanindranaza0 partages

UFFOI U15 2019 Lavon’i Djibouti ny Barea U15

Araka ny vokatr’ireo lalao manasa-dalana notontosaina omaly talata 19 novambra tany amin’ny kianja Mfa Astro Turf sy tany amin’ny kianja St François Xavier samy atsy amin’ny nosy

 

Maorisy ka nahazoana ny vokatra, dia niondrika tamin'ny isa 3 noho 1 nanoloana ny Requin du Djibouti ny Barean’i Madagascar U15.  Tahaka izao kosa ny voka-dalao hafa: Comores  -  Rodrigues ( 3- 2) ;  Mayotte  -  Seychelles (2 -1 )  ;  ; Maurice  - Reunion  ( 1- 2).

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Pro League andro faha-4Mbola mitarika ny CNaPS Sport Itasy

Taorian’ny nahavitan’ny andro faha-4 amin’ny fifaninana baolina kitra Pro League Malagasy tamin’ny alahady 17 sy tamin’ny alatsinainy 18 novambra teo ka

Tia Tanindranaza0 partages

Olana ara-piarahamoninaZaza 956 no very teto Antananarivo

Nahatratra 956 ny fitarainana zaza very voarain’ny polisy misahana ny zaza tsy ampy taona etsy Tsaralalana hatreto.

 

 

 Ny 637 amin’ireo dia nitsoaka an-daharana niala tao an-tokantranon-dray aman-dreniny avokoa,  raha antony hafa  kosa ny 219 ambiny. Ny 739 tamin’ireo no nampahafantarina ny polisy  ny fiverenany tao an-tokantranon-dray aman-dreniny, roa no namoy ny ainy  raha tsy nampahafantarina kosa ny vaovao momba ireo ambiny. Nantitranterin’ny kaomisera  Andriamiandra Fidy, tompon’andraikitra eo anivon’ny polisy misahana ny zaza tsy ampy taona etsy Tsaralalana   moa fa vokatry ny  tahotr’ireo ankizy ny ray aman-dreniny ny amin’ny  mety fibedesana hahazo azy no antony mahatonga azy ireny hitsoaka ankoatra ny esoeso sy henatra mety mahazo azy any  am-pianarana noho ny tsy fahaloavana saram-pianarana, ohatra. Eo ihany koa ireo ankizy tia andrankandrana mihoatra ny 15 taona ka voatariky ny namany hanao ny tsy fanaony.

 

Pati

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

FahavaratraHisy rivodoza 2 hamely an’i Madagasikara

Rivodoza miisa 2 hatreto no fantatra fa mety hiditra eto Madagasikara, raha ny fanazavana azo avy eo anivon’ny sampana fampahafantarana ny toetry ny andro.

 

Miisa 4 eo kosa ireo andro ratsy mety hanembantsembana ny toetr’andro, raha ny taona 2020 hatrany no resahana. Efa tamin’ny volana oktobra moa no nanazava ireo teknisianina fa tsy maintsy hisy fiantraikany ity maripana somary niaka-midina nanomboka ny volana oktobra ity ary mety mbola ho tody hatramin’ny volana aprily izany. Hisy fiakaram-bato avy any an-dranomasina indray ve na sanatrian’izany vato hikodia eny amin’ireo toerana avo toa an’Ambaninampamarinana ? Tsy mbola eto an-toerana moa ny tompon’andraikitry ny BNGRC izay tokony hamaly ny fanontaniana mikasika ny toe-draharaha saingy raha ny fanazavana farany kosa dia efa nisy ny fandrarana ireo mponina amin’ireny toerana avo ahiana hidiran-doza ireny ny amin’ny mba tsy hiverenan’izy ireo eny intsony.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafenana an’i Tania kelyOlona iray nidoboka am-ponja

Nokarohina tamin’ny alalan’ny finday nifampiantsoana no nahafantaran’ny polisy fa tany Antanifotsy i Tania kely ka hita afak’omaly atoandro ary tonga teto an-drenivohitra tamin’ny 5 ora harivan’ny alatsinainy teo.

 

Ny sipan’ny dadany  ihany moa no naka an’i Tania, ilay zazavavy kely vao 10 taona monja nanjavona teny Avarabohitra Soavimasoandro ny 11 novambra lasa teo, rehefa avy nirava tamin’ny 11 ora atoandro tany am-pianarana. Raha araka ny fanazavan’ity Ramatoa renikelin’i Tania ity  tamin’ny mpitandro ny filaminana dia nisy famaliana faty ny dadan’i Tania no antony nanosika azy hanaotao foana tahaka izao. Nisy fotoana mantsy izy nitoe-jaza, raha ny fitantarany. Nampijalian-drain’i Tania fatratra anefa izy tamin’izany, hono,  novonoiny… ka afaka ilay zaza tao an-kibony. “Nataoko tsapany koa izany hoe : very zanaka izany”, hoy ilay vehivavy izay mbola nanamafy fa izay ihany no antony nitondrany an’i Tania nitsoaka. Na izany aza salama tsara izy. Tsy misy ahiana ny ainy. Raha ny vaovao farany dia nahazo fahafahana vonjimaika ny rehetra afa tsy ilay nitondra azy nitsoaka izay naiditra am-ponja vonjimaika.

 Pati sy Hajanirina

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimieram-pirenenaOmena sehatra ireo mpandraharaha madinika

Ny 93% amin’ny tontolon’ny fandraharahana eto Madagasikara dia tsy manara-dalàna ary saika 98% amin’ny tanora no mirona ao anatiny,

 raha ny antontanisa navoakan’ny teo anivon’ny antokon-draharaha misahana ny antontanisa (INSTAT). Midika izany fa miha mahazo vahana hatrany ireo sehatra tsy manara-dalàna eto amintsika. Saika ireo orinasa madinika avokoa no mitana ny ampahany betsaka amin’izany noho ny fenitra tsy voahaja. Tsara ny manamarika fa manome vahana haingana amin’ny tahan’ny tsy fananan’asa ny firoboroboan’ny fandraharahana tsy manara-dalàna io. Malalaka ny fifanarahana ara-barotra eo amin’ny lafiny toekarena sy ny fandraharahana kanefa zava-dehibe ny mitondra fomba fijery miabo entina mampivoatra ity sehatra ity. Noho io antony io no nahatonga ny  Antenimeiram-pirenena hametraka sehatra manokana hisahana ny fihainoana ny hetahetan’ny mpandraharaha madinika mba hanampiana azy ireo amin’ny asa ataony, hoy Honoré Rasolonjatovo, filoha lefitry ny Antenimieram-pirenena faritany Antananarivo. Tanjona kendrena ny hanampiana azy ireo ho matihanina ary mba hisy akony mivantana amin’ny toekarena ankapobeny.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Radanoara Julien“Mila mitokona manoloana ny masoivoho Frantsay…”

Vita ny fihaonana voalohany teo amin’ny vaomiera roa tonta misahana ny famerenana ireo nosy « Eparses ».

 

Tokony hanao tatitra ny Fitondrana ka ao anatin’izany no handinihana ireo dingana manaraka mba ahafahana miomana amin’izay hotenenin’ny frantsay satria izany no fomba fiady amin’ny fifampiresahana, hoy Radanaora Julien, mpampianatra ny fifandraisana iraisam-pirenena. Ho lavalava io resaka io ary mety harirariran’ny frantsay. Noho izany, ny famerenana ireo nosy manodidina tsy misy hatak’andro no hitondrana ny fifampiresahana. Tokony hatao daholo ny zavatra nolazaian hatramin’izay : sit-in na fitokonana manoloana ny masoivoho frantsay isan-kerinadro ary tokony Malagasy maro no mivondrona eny. Mila manamafy ny dipalomasia ambadika ka manao antso avo amin’ireo ireo vondrona iraisam-pirenena toa an’ny SADC, COMESA,… Azo atao ihany koa no miresaka amin’ny « Conseil de sécurité permanent » izay namantsika. Hamafisina rahateo ny fifandraisana amin’i  Sina, Rosia ary ny Britanika. Marihana fa ity farany ity dia niala tsy ho mpikambana ao amin’ny Vondrona Eoropeanina ka tsy misy hifandraisany amin’i Frantsa intsony. Andrasana ny tohiny amin’ny 20 desambra izao, hoy hatrany ny fanazavana.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hafahafa ny resaka “Iles Eparses”Niala an-daharana ny Pr Raymond Ranjeva

Tsy hita tao anatin’ny sary iombonana (photo de famille) taorian’ilay dinika nifanaovana teny Andafiavaratra momba ny raharaha Nosy Malagasy nobodoin’ny Frantsay ny Profesora Ranjeva Raymond,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Constant Raveloson“Alaivo aloha ny hevitr’ireo filoha teo aloha…”

Firaisankina izao no ilaina, hoy ny filohan'ny Repoblilka. Tsapany izany fa tsy fananany irery akory i Madagasikara, hoy Atoa Constant Raveloson.

 

 

 Ny firaisankinam-pirenena tsy vitan'ny baiko na didy midina. Tsy vitan'ny horakoraka ohatra ny fitiavam-baolina.  Tsy vitan'ny teny ventesina anasana atidoha (matraquage). Ny firaisan-kina mikoa sy rava raha misy ny Malagasy mahatsiaro miaina ny tsy rariny na miaritra tsy fahaiza-mitondra, indrindra moa raha hararaotina anindraindrana tsangan'olona mpitondra na hafa (culte de la personnalité) ny fitiavan-tanindrazana, hoy izy. Nambarany fa fihetsika tia tanindrazana hanamora firaisankinam-pirenena raha maka hevitra amim-pahatsorana amin'ireto olona ireto ny Prezidàn'ny Repoblika, dia ireo Prezidà nofidiam-bahoaka (D. Ratsiraka, M. Ravalomanana, H. Rajaonarimampianina) sy ny mpitarika ny Mpanohitra ara-dalàna (izay tsy tokony ho niandry fa nanatona ny Mpitondra). Malagasy ana hetsiny, na an-tapitrisany aza, ary taranaka maro nifandimby no nifidy azy ireo ho Raiamandreny nanankinana ny Firenena. Afaka maneho fihetsika tia tanindrazana ny Prezidà am-perinasa, na iaraha-mahalàla aza ny tantaran'Atoa Rajoelina sy i Frantsa, hoy hatrany izy. Mitombina ny firaisankinam-pirenena raha olona voafantina, mahatoky, nadio tamin'ny fotoana nisomparan'ny Frantsay teto amin'ny Firenena, no iraka anankinana fifampiraharahana. Manimba ny firaisankina ny teny hafahafa momba ny iraka. Maivana eo anatrehan'ny Frantsay ny iraka iray, ary ho fotsy rora miteny amin'izy samy iraka koa, raha ny mpaniraka no milaza hoe "Tsy mitovy hevitra politika amiko Ranona kanefa notendreko ihany". Adidin'ny Prezidà Rajoelina ny manambara "ôfisialy" ny fitokisana ny iraka. Adidiny koa ny manambara mazava ny iraka ampanaovina (mission): fandraisantsika tompony sa fiaraha-mitantana ny Nosy satria lela mantsy no nataon’ny filoha hoe: famerenana amin'ny tompony na fiaraha-mitantana ("restitution ou cogestion"), ka na ny iraka aza angamba fanina, hoy Atoa Constant Raveloson.

 

Toky R

 

 

La Vérité0 partages

Projet de Loi de finances 2020 - La sécurité en bonne place

Priorisé. Le Gouvernement accorde une place importante au domaine de la sécurité, d’après le Projet de Loi de finances 2020. Que ce soit en ville ou en brousse, l’Etat assure la sécurité et la protection des biens et des personnes. Et ce, à travers l’amélioration des infrastructures et la dotation en matériel. Pour réduire les actes de banditisme, le Gouvernement mettra en place un Bataillon opérationnel avancé dans cinq Districts dont Tsaratanàna, Iakora, Morafenobe, Ambatofinandrahana et Mahabo.

La Gendarmerie nationale, de son côté, continuera de renforcer la lutte contre l’insécurité en installant des Centres spéciaux d’aguerrissement opérationnel dans plusieurs Communes rurales notamment Malaimbandy, Beroroha, Maromby ainsi qu’un Centre national d’entraînement spécifique de la Gendarmerie nationale à Ambatolampy. Outre cela, les Forces de l’ordre bénéficient d’une dotation de matériels spécifiques et stratégiques comme les  embarcations, les pneumatiques, les hélicoptères, les bateaux patrouilleurs et bien d’autres encore.  A rappeler que l’Etat a déjà effectué l’achat d’hélicoptères et d’avion cette année.  

Vu la grandeur de cette politique, il faut que le gouvernement augmente ses ressources humaines.  Le budget de l’année 2020 a déjà prévu une hausse en matière de dépense en personnel. Par rapport à la Loi de Finances Rectificative 2019, la Loi de Finances 2020 connaitra une variation de 14.4% correspondant à un montant de 339.6 milliards d’Ariary. A cet effet, elles passeront de 2 360.4 milliards d’Ariary à 2 700.0 milliards d’Ariary. D’une part, cette hausse s’explique essentiellement par l’application d’une mesure générale correspondants à l’ajustement salarial décidé par le Gouvernement équivalant à 179.0 milliards d’ariary. D’autre part, elle est liée à la variation des effectifs dont la plus prépondérante est la prévision de dotation de nouveaux postes budgétaires au profit de l’Education Nationale et la Santé, la Gendarmerie nationale, la Police nationale ainsi que la Défense nationale. Une vague de recrutement figure ainsi dans le programme en 2020.

Recueilli par Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Changements climatiques - Du charbon écologique pour préserver les forêts

La protection de l’environnement figure parmi les priorités de l’association Jeudi des femmes  entrepreneures. En tant qu’association qui œuvre dans la promotion de la communauté, celle-ci se préoccupe de l’avenir de la génération future, et cela face aux changements climatiques dont Madagascar est actuellement victime. Et pour cause, la déforestation et la dégradation des sols dont les conséquences sont importantes, accentuent la vulnérabilité de la population. Malgré l’interdiction de coupe, bon nombre d’habitants ont encore recours à cette pratique. Afin de lutter contre la déforestation massive et restaurer la végétation, il est primordial de créer des activités génératrices de revenus pour la population.

 

Dans cette optique, ladite association, en collaboration avec le ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion féminine, a mis en œuvre le projet « Antsika ». A travers des ateliers sur la fabrication de charbon écologique, ses membres ont sensibilisé les gens, d’une part sur la protection de l’environnement et de l’autre, sur un autre genre de commerce qui ne cesse actuellement de s’évoluer. Ces évènements ont eu lieu dans le Fokontany de Tsararay, Commune de Fiaferana et à Ankadiaivo, Commune d’Alasora. D’après un technicien, l’objectif est de diminuer l’utilisation du charbon de bois qui est liée directement à la destruction de l’environnement, avec la coupe des bois de chauffe. Quant à la fabrication du charbon écologique, les matières premières utilisées sont faciles à trouver. Celles-ci sont fabriquées à partir des déchets ménagers et des produits agricoles. Pour ce faire, On les brûle. Puis, on les mélange avec de l’argile pour obtenir ainsi des petits cubes noirs à l’aide de moules. Economique, facile à utiliser et propre, cette initiative vise à freiner l’utilisation abusive des bois de chauffe et réduire la pression sur l’environnement.

Durant une période de 3 mois, relative à la durée du projet, l’association Jeudi des femmes  entrepreneures s’est concentrée sur trois thèmes, à savoir : l’éducation, la famille, l’environnement et la gestion de l’hygiène menstruelle des jeunes filles.

Anatra R. 

La Vérité0 partages

Meurtre d’un lieutenant à Miandrivazo - Le procès du riche éleveur demain

En 2017, un lieutenant de l’Armée malagasy basé dans la Capitale et répondant au nom de Marcel Ramasy, avait été assassiné de façon suspecte, sinon barbare lors d’une mission dite « Top secret » à Miandrivazo. Vendredi prochain, le principal suspect dans l’affaire, un riche propriétaire bovin de cette ville située à  l’intérieur de la Région de Menabe, devra finalement comparaître devant la Justice malagasy. Il s’agira d’un jugement durant lequel il devra répondre de ses actes sur cette affaire. Notons qu’il est actuellement placé sous mandat de dépôt.

 

L’ensemble de l’opinion locale, notamment les habitants du District de Miandrivazo, va donc suivre de très près ce procès. Pour les observateurs, ce jugement servira de test pour la Justice malagasy dans sa capacité à trancher sur le sort du prévenu. Ils espèrent assister ainsi à un procès débarrassé de toute corruption.

Dans cette affaire, le riche éleveur en cause est soupçonné également d’avoir voulu falsifier les faits, et cela malgré le fait qu’il y a de nombreux témoins à la scène de l’assassinat. Car lorsqu’un groupe d’individus en colère s’étaient lancés aux côtés du propriétaire bovin en cause, aux trousses du lieutenant, ce dernier, dans sa fuite, a malheureusement trébuché avant de faire une chute. L’incident s’est produit à quelques pas des casernes de la Gendarmerie et de l’Armée, lesquelles l’officier militaire a désespérément tenté de rejoindre.

Plusieurs témoins ont pu voir le propriétaire bovin participer au lynchage du lieutenant. Ce dernier a reçu un bloc de pierre sur le crâne. Cette agression lui était donc fatale. Face à son accusation, l’éleveur mis en cause a voulu convaincre la Justice que le lieutenant était victime d’une vindicte populaire. Pour cela, on le soupçonne d’avoir réussi à pousser le « fokonolona » local à faire une pétition, et ce, par la ruse, selon l’information.

Le « fokonolona », mais aussi les autorités locales de Miandrivazo affirment surtout leur crainte à cause des menaces que le suspect a proférées à leur endroit si jamais ils porteront ombrage à ses intérêts. Sans aucun doute, c’est l’officier de l’Armée qui en a fait les frais lors de cette mission secrète qu’il a menée sur place.

Franck R.

La Vérité0 partages

Milieu judiciaire malagasy - La grande muette !

Les Forces armées sont qualifiées de grande muette pour des raisons diverses, mais aujourd’hui le milieu judiciaire malagasy l’est devenue également. L’accès à l’information des membres des médias est une fois de plus entravé et dans la foulée, le droit à l’information  des contribuables. Pas plus tard que la semaine dernière, des magistrats étaient traduits devant le conseil de discipline du Conseil supérieur de la magistrature (CSM). Celui-ci a rendu son verdict en sanctionnant 7 magistrats. Pas d’information officielle sur les sanctions infligées à ces « fautifs », les chefs d’inculpation et encore moins leurs identités.

Faute de communication du CSM, il n’est pas étonnant que les informations véhiculées sur les réseaux sociaux aient pris le dessus et ont été exploitées selon l’interprétation de chacun. Au détriment du CSM ou en sa faveur. A l’ère de la communication à grande vitesse, les entités publiques ont l’obligation de l’utiliser à bon escient afin de fournir à qui de droit les vraies informations. C’est l’unique voie pour éviter la propagation de fausses nouvelles.

Ce cas du CSM n’est pourtant pas  le seul à être décrié dans le milieu judiciaire du pays. Il est en effet rare de voir les procureurs communiquer sur les grands  dossiers entre leurs mains. Pourtant, c’est une pratique courante sous d’autres cieux à l’image de l’affaire de Dominique Straus- Kahn aux Etats-Unis ou des dossiers de kidnapping en France. Partager l’information sur des sujets qui intéressent le public est un devoir des gouvernants et des détenteurs de pouvoir. Et le milieu judiciaire malagasy est autorisé par un arrêté ministériel, pris quelques années auparavant, de le faire. Cet arrêté donne autorisation aux procureurs, et à eux seuls, de communiquer sur les dossiers entre leurs mains. Mais jusqu’à maintenant, la majorité de ces « autorisés » restent aphones sur des affaires brûlantes laissant ainsi la bonne place aux rumeurs et des on-dit ainsi que des interprétations sans fondement…

La Rédaction

La Vérité0 partages

Changement vers le développement - Une condition sine qua non

Des débats stériles ! Tel pourrait – on qualifier la grande partie des discussions entre internautes malagasy qui ont animé les réseaux sociaux ces derniers jours. Les sujets se suivent mais ne se ressemblent pas et les discussions s’attardent plus sur la forme que sur le fond. Le dernier sujet en date fut la très controversée présence du Président de la République, Andry Rajoelina à l’occasion de l’ouverture officielle d’une première adresse de KFC (Kentucky Fried Chicken) au Tana Water Front sis à Ambodivona, lundi dernier. Comme d’habitude, le débat s’est centré sur de la pure critique autour de la présence d’un Président à l’inauguration d’un Fast – Food. Une présence « inopportune », pour certains voire « scandaleuse » pour d’autres.

 

Une situation qui a même suffi à réveiller un semblant de nationaliste et de protectionnisme chez certains. Si les Malagasy étaient aussi protectionnistes à ce point, commençons d’abord pas consommer du « Made in Madagascar », car si tel fut le cas, notre balance commerciale ne serait pas aussi déficitaire.

Sommes – nous vraiment prêts ?

Pour faire réfléchir certains esprits et à titre d’information, au mois d’octobre dernier, le Président américain Donald Trump a inauguré un atelier Louis Vuitton au Texas. Un évènement qui a fait beaucoup de bruits aussi bien dans la presse américaine que celle française. En parlant de protectionnisme, Donald Trump est sans doute celui qui incarne mieux ce principe économique car il en a fait un slogan de campagne en voulant rétablir la « grandeur » de l’Amérique. Néanmoins, cela ne l’empêche pas de saluer l’arrivée d’un nouvel investissement. « Nous célébrons avec fierté l’ouverture de la marque Louis Vuitton, un nom que je connais bien et qui m’a coûté beaucoup d’argent depuis des années », a déclaré le Président américain avec le sourire, en saluant un investissement de 50 millions de dollars pour l’occasion.

Une mentalité à changer

Certes, l’envergure et le coût d’investissement ne sont pas les mêmes, mais le principe et l’objectif par la présence du Président américain à une telle inauguration sont presque identiques à ceux qui justifiaient la présence du Président malagasy à l’inauguration d’un restaurant KFC : encourager les investissements étrangers. En effet, l’ouverture d’autres points de vente KFC dans d’autres endroits de l’île a été annoncée. Heureusement que la chaîne de restauration KFC était américaine car s’il était question d’une firme française, les critiques auraient encore été beaucoup plus virulentes.

En tout cas, les polémiques de ces dernières semaines poussent à se demander si les Malagasy sont réellement prêts pour le développement ou pas ? Ce qui est sûr, c’est qu’une grande partie aspire déjà au développement depuis longtemps mais qu’une petite frange de la population tente de résister soit par peur du changement ou pas pure mauvaise foi politique. Au final, une véritable révolution au niveau de la mentalité est primordiale pour garantir un développement effectif. Alors, on avance ou pas ?

La Rédaction

La Vérité0 partages

Chanson « Drako hely » - Clap de la fin !

Face aux polémiques engendrées par la chanson « Drako hely » de Rijade et à la note sortie par le ministère de la Communication et de la Culture (MCC), la chanteuse sort enfin de son silence. A travers une lettre ouverte adressée à la ministre Lalatiana Andriatongarivo, elle accepte de retirer sa chanson de tous les réseaux sociaux et Youtube. « Suite aux  discussions que j’ai eues avec un responsable du ministère de la Communication et de la Culture, j’ai décidé de retirer la chanson intitulée « Drako hely » tant sur facebook que youtube ainsi que sur mes comptes personnels », affirme Truong Huu Kha Vola Judiane alias Rijade. Basée en France, la chanteuse motive sa décision pour la suite de sa carrière et protéger les filles de Madagascar.

 

Rappelons que le MCC, par le biais de la direction de régulation des médias, a interdit aux stations de radio et télévision opérant à Madagascar de diffuser la chanson « Drako hely » qui, d’après le ministère, incite à la débauche. En se référant à cette lettre de Rijade, les discussions entre les deux parties ont porté leurs fruits avec un seul vainqueur, le bon sens. Une grosse déception en somme pour les friands de sujets brûlants susceptibles de porter atteinte à la crédibilité du ministère. Des débats tendancieux et souvent stériles ont inondé les réseaux sociaux après cette décision du MCC.

Pour revenir à la composition de Rijade, « Drako hely » peut évoquer la jeunesse laquelle, en général, rime avec la beauté.  Il n’y a pas de ce fait le moindre mal quand elle dit dans sa chanson que « Jaolahy be » pour ainsi dire aucun homme  ne résiste à « drako hely ». Mais là où les paroles dans sa chanson suscitent des controverses, c’est quand notre artiste dit à l’endroit des descendantes d’Eve que si elles savent bien se servir de « drako hely », lequel mot en ce moment-là prend un autre sens,  elles ne sont pas obligées  d’aller à l’école pour voir les Etats-Unis (USA). En somme, pour réussir dans la vie. C’est dans cette phrase que réside le danger. A l’heure où les parents se donnent tout le mal du monde pour envoyer leurs progénitures à l’école, en vue d’un avenir radieux, et que les dirigeants du pays encouragent l’éducation en construisant des écoles et en distribuant des kits scolaires, l’artiste Rijade peut bien, sans le vouloir dans sa chanson, inciter les jeunes filles à se détourner du chemin de l’école.

Mais désormais, c’est de l’histoire ancienne. C’est la chanteuse elle-même qui a sifflé la fin du match en retirant « drako hely » de la circulation.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Dilatoires !

Qu’on se le dise, les îles Eparses sont malagasy ! La résolution 34/91 de l’Assemblée générale des Nations unies du 12 septembre 1979, confirmée par celle 35/123 du 11 décembre 1980 et qui donnait gain de cause à Madagasikara est sans appel. Les îles Eparses appartiennent aux Malagasy. Elles font partie intégrante du territoire de la République malagasy. Que ce soit clair !

 

Mais la France de son statut de grande puissance coloniale qui se moque des  « résolutions » de la Communauté internationale, l’Organisation des Nations unies (ONU) affiche indifféremment voire outrageusement sa volonté de garder les îles malagasy. En face, Madagasikara sans complexe, d’égal à égal, persiste et signe. Au-delà de la Résolution 34/91 de l’Assemblée générale de l’Organe suprême des Nations unies, la Grande île ne veut rien en savoir. Elle campe sur sa position qu’elle juge légitime et souveraine.

Pendant toute la durée de l’époque coloniale, les petites îles gravitant autour de Madagasikara faisaient partie officiellement des « dépendances » de la Grande île. Dans toutes les cartes géographiques de Madagascar et dans tous les dossiers officiels y afférents, les Bassa da India, Juan de Nova, les Glorieuses, Tromelin et Europa, communément appelées îles Eparses, figuraient inséparément avec Madagascar. La France ne peut nullement ignorer cette réalité.

Selon le Droit international de la mer, universellement reconnu, les îles Eparses font partie intégrantes des eaux territoriales malagasy. Ces données incontestables sur terrain furent le cheval de bataille d’un certain Raymond Ranjeva, professeur agrégé de Droit public, éminent juriste international qui connait sur le bout des doigts le Droit de la mer. Il a conduit la délégation malagasy auprès des Instances de Nations unies pour défendre la cause malagasy aboutissant, au final, à la fameuse Résolution 34/91 en 1979. Rappelons en passant que le professeur Raymond Ranjeva participa à la Commission internationale pour statuer sur le Droit de la mer, à l’initiative des Nations unies. Ainsi, devant le bien-fondé des arguments défendus par cet illustre « fils » de la Nation, Raymond Ranjeva, l’Assemblée générale n’avait d’autre choix que de peser la balance au profit de Madagasikara et « invite » la France à enclencher le processus de rétrocession des îles Eparses à notre pays. Mais comme on le sait, la France fait la sourde oreille. Pire encore, elle s’évertue et s’entête par la voix de son Président, tout récemment, à déclarer urbi orbi que « ici c’est la France » quand il avait foulé le sol des Glorieuses. Une « sortie » incendiaire, des propos mal placés sinon provocateurs et des dérapages verbaux que les Malagasy jaloux de leurs terres ne lui pardonneront à jamais.

Ceci étant, y a-t-il encore quelque chose de tangible à attendre de cette Commission mixte ? Dès 1979, les jeux sont déjà faits ! Il ne reste qu’à engager la procédure de restitution. Selon les observateurs nationaux, la France tenterait de gagner du temps. Elle s’obstine à maintenir, coûte que coûte, les « perles » de l’océan Indien et du Canal de Mozambique dans le giron de l’Hexagone.  

Tous les moyens sont bons pour mener en bateau le peuple malagasy tout entier. Les manœuvres dilatoires ne manquent pas. L’essentiel consiste à détourner l’attention de nos dirigeants pour qu’ils se laissent berner ailleurs. Mais la France se trompe !

Ndrianaivo

Midi Madagasikara0 partages

Manamboninahitra miaramila maty novonoina : Mpandraharaha iray nadoboka am-ponja ao Miandrivazo

Patiraona omby iray, voarohirohy ho tompon’antoka tamin’ny famonoana nahafaty manamboninahitra miaramila iray, Lietnà Ramasy Marcel, namita iraka tany amin’iny faritra Miandrivazo iny, no nadoboka am-ponja vonjimaika tany an-toerana. Roa taona taty aoriana tokoa dia nisy akony indray ity raharaha ity. Araka ny fantatra mantsy dia ny zoma teo no niakatra fitsaràna izany. Tsy mbola nisy anefa didy nivoaka fa voatery nahemotra ny zoma ho avy izao indray ny raharaha, noho ny antony tsy fantatra ho ireo olona manaraka akaiky ilay raharaha. Mandra-piandry izany anefa dia nampidirina am-ponja vonjimaika ilay rangahy mpandraharaha voarohirohy tamin’izany.

Kolikoly avolenta. Raha tsihavina kely ny raharaha, ny taona 2017 dia manamboninahitra miaramila iray no maty nisy namono tao Miandrivazo, nanoloana mihitsy ny tobina mpitandro filaminana tany an-toerana. Notontana vato ny lohany rehefa avy nifanenjehana eran’ny tanana. Nambara teo fa hoe fitsaràm-bahoaka no nihatra tamin’ity mpitandro filaminana ity. Nanizingizina ny mifanohitra amin’izany anefa ireo olona manaraka akaiky ity raharaha ity fa hoe vono olona niniana natao ilay izy ary voatondro ho tompon’antoka tamin’izany ilay patiraona omby. Ity farany moa izay voalaza sy fanta-daza loatra any an-toerana fa toa hoe olona « lava tànana » sy « tsy hay kitihana » ary mahavita « mampihorohoro » na  « mamono mahafaty » izay olona manelingelina azy mihitsy. Manahy araka izany ireo mponina sy ireo olona manaraka akaiky ity raharaha ity any an-toerana fa mety ho mafompofona kolikoly avo lenta ny ao ambadik’ilay fitsaràna azy « Eny fa na dia ny anton’ny fanemorana ilay fotoam-pitsaràna fotsiny ihany aza. Indrindra moa fa hoe ny taona 2018, raha niakatra fanadihadiana lalina ny raharaha dia nadoboka am-ponja vonjimaika ny lehilahy, kanefa ora vitsy taorian’io dia nivadika ho fahafahana vonjimaika indray » hoy ny fanamarihana ireo olona. Koa miantso ny fitondram-panjakàna sy ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny araka izany ireto mponina sy ireto olona manodidina ny maty ireto, mba hijery akaiky ity raharaha ity. « Mba tsy hisy tsy maty manota intsony eto fa samy hibaby ny vokatra nataony avokoa izay nanao ratsy » hoy ny firarian’izy ireo.

Nangonin’i m.L

Midi Madagasikara0 partages

Fanondranana lodsia 2019 : Hanaingana anio ny sambo voalohany

Tsy haharitra herinandro avy dia hifarana ny taom-panondranana lodsia malagasy amin’ity taona ity amin’ny alalan’ny sambo “conventionnel” miisa roa. Raha ny zava-misy dia hanainga anio ny sambo voalohany miaraka amin’ny lodsia Malagasy eo amin’ny 8.500 taonina eo; ny sabotsy izao kosa no hanainga ny sambo faharoa izay hitondra lodsia milanja 8.500 taonina ihany koa ankoatra ireo ao anaty kaontenera mangatsiaka entiny mandritra izany. Eo amin’ny 15 andro eo no hanaovan’ity sambo voalohany ny zotra Toamasina sy Marseille; ka tafiditra tsara alohan’ny fetin’ny krismasy sy vanim-potoana mangatsiana any eropa ny fahatongavan’ny lodsia Malagasy. Nandritra ny fotoam-panokafana ny taom-pihotazana sy taom-panondranana lodsia, izay ny minisitry ny varotra sy ny indostria, Rtoa Lantosoa Rakotomalala, mihintsy no nanokatra izany ofisiany ny alahady hariva teo. Taorian’izay dia nitsidika ireo orinasa mpanondrana lodsia vitsivitsy ny tenany izay nahatsapana fa efa saika moderina avokoa ny fitaovana ampiasan’ireo mpanondrana araka ny fangatahan’ny vondrona eropeana sy ny fifanarahana eo anivon’ny vondron’ny mpanondrana lodsia na ny GEL. Ankoatra izany, dia tsy mbola fantatra ny fifanarahana ara-barotra eo amin’ny GEL sy ny tsena Eropeana ho an’ny lodsia malagasy, fa raha ny taona lasa dia manodidina ny 2,00 euros sy 3,00 euros teo ny kilao. Eto an-toerana anefa dia tsy niakatra ny vidiny tamin’ity taona ity, fa mbola 1.000 ariary ihany ny iray kilao tamin’ireo mpanondrana.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Football- Pro League : CNaPS Sport solide leader !

La CNaPS Sport continue d’enfiler les victoires avec de la marge. Elle a mis tout le public tamatavien d’accord en réalisant dimanche le match parfait contre le Club M balayé sur le score de 5 buts à 1.

Elle se trouve donc seul en tête du Pro League où les choses commencent à se compliquer pour certains, dont le Zanakala  battu par 2 à 1 à Mahamasina par le COSFA qui jouait pourtant pour le maintien.

Le 3FB aussi est plutôt mal parti avec une nouvelle défaite de 1 à 2 devant Elgeco Plus qui jouait dans son jardin. JET Mada a su profiter de la défaite de l’Adema pour rester derrière la CNaPS Sport à l’issue de sa victoire de dimanche à Vontovorona face à Tia Kitra. Un score de 2 buts à 1 a suffi pour Carlos et ses amis.

Voici par ailleurs le calendrier de la 5e journée :

Vendredi 22 novembre

12h00 -Mahamasina : AS JET Mada contre AS Adema

Dimanche 24 novembre

14h30- Ampasambazaha : FCA Ilakaka contre Tia Kitra

14h30- Stade Maître Kira : 3FB contre CNaPS Sport

14h30- Stadium Elgeco Plus : Elgeco Plus contre Zanakala

14h30 – Stade municipal Toamasina : Club M contre Ajesaia

Lundi 25 novembre

14h30 – Mahamasina : COSFA contre Fosa Juniors

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Madagascar-Tanzanie : Coopération militaire entre les deux pays

L’échange d’expériences et de compétences entre les pays africains sont indispensables, a affirmé le colonel Anna January Kerengi, attaché de défense de la République de Tanzanie à Madagascar, lors de sa visite de courtoisie auprès du Vice-amiral Ranaivoseheno Antoine de Padoue, Secrétaire Général du Ministère de la Défense Nationale, ce mardi 19 novembre 2019. Leur rencontre s’est focalisée sur le renforcement des capacités et de la coopération militaire entre les deux pays. A part l’échange d’expériences avec les grands pays, la coopération entre les pays africains devrait être mise en exergue, afin de trouver des solutions de proximité concernant la défense et la sécurité.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

  Des  Barea qui ont : tenu leur  rang

Ils  nous ont encore comblés. Les Barea  ont honoré leur rang en marquant de nombreux buts et en nous offrant du beau jeu. Les joueurs malgaches n’ont laissé aucun répit à leurs adversaires nigériens qui ont passé leurs temps à courir après un  ballon insaisissable. Les quelques supporters malgaches présents dans le stade n’ont pas boudé leur plaisir et ont exulté comme tous leurs compatriotes de la Grande île. Les Barea sont bel et bien là et il faut compter avec  eux.

  Des  Barea qui ont : tenu leur  rang

Le match de dimanche dernier avait laissé sur leur  faim, les férus de football. Mais la victoire, même sur un score de 1 à 0 était belle. Cependant, c’est bien le coaching de Nicolas Dupuis qui a été payant. L’entraîneur a parfaitement su gérer la situation en ménageant ses joueurs en prévision du match au Niger. Les joueurs ont conservé toutes leurs forces pour ce  rendez-vous important. Bolide et ses camarades  ont répondu présents et ont montré toute l’étendue de leurs talents. Nos joueurs ont littéralement baladé leurs adversaires qui ont fait illusion durant les premières minutes. Leur premier but a réveillé les Malgaches qui ont renoué avec ce football fringant ayant fait leur réputation. Il n’y eut alors plus qu’une seule équipe sur le terrain.  Bolide, Anicet,  Carolus et Jeremy Morel ont littéralement dynamité une défense adverse fébrile.  Le coach a parfaitement managé son équipe. La victoire est là et le score est lui aussi historique puisque c’est le nombre de buts le plus élevé d’une équipe nationale malgache à l’extérieur.  Le contrat est largement rempli. Madagascar a six points et est en tête de sa  poule.  Le rang des  Malgaches dans la hiérarchie du football  continental est maintenu. Une page est tournée et il faut maintenant penser aux  prochains matches. Ce sera  au mois d’août contre la Côte d’Ivoire, puis contre l’Ethiopie.

Patrice RABE.

Midi Madagasikara0 partages

EPP Ambohitrarahaba : Des lots de fournitures pour les élèves

Rakotoarison Randimby avec les élèves de l’EPP Ambohitrarahaba lors de la remise des fournitures.

Encore une fois, l’association réunionnaise, « Les Amis de l’EPP d’Ambohitrarahaba » vient de gâter les élèves de cette école publique le lundi 18 novembre. En effet, par le biais de son représentant à Madagascar, Randimbison Rakotonirina, cette association a fait un don de fournitures scolaires, de bureau, d’hygiène et de propreté, ainsi que des ustensiles de cuisine.

Ce n’est plus une surprise pour les parents d’élèves, les élèves eux-mêmes ou le personnel de l’école primaire publique Ambohitrarahaba, puisque cette association n’en finit pas avec les actions sociales et les aides depuis 2001.  On peut parler par exemple de la dotation de matériels pédagogiques modernes incluant des ordinateurs, un téléviseur grand écran, des livres scolaires et une bibliothèque. Il y a également les soins médicaux de base pour les élèves, l’allocation financière pour le fonctionnement de la cantine, les quatre repas gratuits par semaine pour les élèves, la construction d’un réfectoire, les compléments de salaires pour les enseignants FRAM et bien d’autres encore. Toujours dans l’objectif de permettre aux élèves de suivre une scolarité primaire dans les meilleures conditions possibles, l’association « Les Amis de l’EPP Ambohitrarahaba » a procédé lundi à une remise de fournitures scolaires d’une valeur de 19 500 000 fmg, des fournitures de bureau d’un montant de 5 000 000 fmg, des fournitures d’hygiène et de propreté qui ont coûté 9 000 000 fmg, ainsi que des ustensiles de cuisine d’une valeur de 2 500 000 fmg. En tout, ces divers équipements et fournitures ont coûté 36 000 000 fmg.

Un kit par élève. Lundi, chaque élève de ladite école a donc reçu des cahiers selon ses besoins, des stylos toutes couleurs, un crayon, une brosse à dents, une savonnette et de quoi grignoter (biscuits, bonbons, yaourt et jus). Pour cette nouvelle année scolaire, le montant total des financements alloués par l’association « Les Amis de l’EPP Ambohitrarahaba s’élève à plus de 115 millions fmg, de quoi ravir les bénéficiaires ,et ce sans compter la prise en charge de la réalisation des nouveaux bâtiments pour un montant de 164 000 000 fmg.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Antanandava-Bemokotrà : Omby am-plony lasan’ny dahalo.

Manomboka miverina mirongatra indray ny asan-dahalo ato anatin’ny disitrikan’i Maevatanàna, aman-polony  ny omby lasan’ny dahalo isaky misy fanafihana amin’ity disitrika ity. Na dia eo aza ny ezaka ataon’ny fanjakana eo amin’izao fotoana, dia tsapa ho sahirana ireo mpitandro ny filaminana aty an-toerana noho ny tsy fahampian’ny olona sy fitaovana hentina hamongorana ny asan-dahalo. Anisan’ny tena olana, ihany koa ny faharatsian’ny lalana izay misy any ambanivohitra, ka manjaka tokana ihany koa amin’ity resaka fanafihana ity ny dahalo. Ny herinandro lasa teo izao,dia omby  roapolo no lasan’ny dahalo tao amin’ilay tanàna antsoina hoe Antanadavan’Antafia. Araka ny vaovao voaray dia mbola eo am-pelatanan’ireo malaso ny omby ary miroso mianatsimo ny lalan’izy ireo. Marihana moa, fa tsy nisy ny naratra na namoy ny ainy nadritra ny fanafihana niseho tao Antanadava. Mitohy hatrany ny fanenjehana ataon’ny mpitandro ny filaminana.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Affaire Tania : La fille retrouvée, ses parents enquêtés

Le flair policier a eu raison sur cette affaire. Si tout le monde a parlé de kidnapping, les enquêteurs de la brigade des mineurs, eux, ont creusé sur une toute autre piste. “Il n’y avait aucune demande de rançon, d’où la thèse de kidnapping a été préalablement écartée. On commençait alors à se tourner sur la famille et sur ce que ses membres savaient. Malheureusement, on était confronté à une rétention d’information. Là, on a compris qu’il y a quelque chose de louche“, a expliqué le commissaire Fidy Andriamiandra, chef de la brigade des mineurs. Il a fallu alors focaliser les efforts sur d’autres sources. Enquêtes de voisinage et recherches de témoignages, que ce soit réelles ou virtuelles, ont beaucoup aidé. Des gens ont fini par briser le silence et donnent des informations. “On nous a indiqué un nom. Après nos recoupements, il s’agit de la compagne du père de Tania. Entre-temps, le frère de la femme en question a filé des renseignements relatifs à la séquestration de la fille“, selon toujours le commissaire. A Antanifotsy, dans ce village à 80 kilomètres au sud de la capitale, les enquêteurs ont retrouvé Tania durant la perquisition de la maison de la femme suspecte. Durant les enquêtes préliminaires, elle a avoué ses actes. Elle pèse à son dos une double charge judiciaire : enlèvement et séquestration d’enfant. Durant sa relation avec le père de Tania, cette dernière a subi des violences corporelles. Elle a même été victime de fausse couche, selon ses dires à la police. Ce qui a provoqué autant de haines de sa part à l’encontre du père de famille. La femme a cherché un moyen pour se venger, et elle l’a fait à travers cette séquestration de Tania. Après son arrestation, la police a aussi ouvert une enquête contre les parents de Tania pour non assistance de personne en danger et pour rétention d’information. A croire la brigade des mœurs, ces derniers auraient su à l’avance l’existence de cette femme comme probable auteure de l’acte, mais ils ne l’ont jamais révélé. Le déferrement de toutes personnes s’était déroulé hier au Parquet à Anosy. La femme auteure de la séquestration a été placée sous mandat de dépôt à la prison d’Antanimora. Les parents de Tania, quant à eux, ont bénéficié d’une liberté provisoire.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Salon de l’étudiant à l’Esplanade Ankatso : Informations, conseils et orientation pendant trois jours

Quelles études et quelle formation pour quelle profession ? A ces questions, le salon de l’Etudiant 2019 qui se tient à partir de ce jour à Ankatso propose le maximum de réponses aux nouveaux bacheliers, arrivés aux portes des universités.Sitôt les résultats de la deuxième session exceptionnelle du baccalauréat 2019 publiés, il est déjà temps pour les nouveaux bacheliers désirant poursuivre des études supérieures, de fixer leur choix sur le parcours à suivre et l’établissement de formation où ils devront s’inscrire. Le Salon de l’Etudiant – édition 2019, qui ouvre ses portes ce jour à l’Université d’Antananarivo, est une opportunité pour ces futurs étudiants de trouver des réponses à leurs questions. Jusqu’au 22 novembre 2019, ce salon offre aux nouveaux bacheliers, la possibilité de s’informer sur les parcours de formation existants à l’Université d’Antananarivo, fréquentée chaque année par plus de 35.000 étudiants issus des quatre coins de Madagascar. Il y a fort à parier que ce salon connaîtra cette année encore, une forte affluence au regard du nombre de nouveaux bacheliers chaque année.Mentions et parcours. Les dix établissements de formation de cette université publique de la capitale accueilleront les visiteurs sur l’Esplanade d’Ankatso où, chaque établissement exposera les détails sur les mentions et parcours de formation. Cinq facultés (Faculté des Lettres et des Sciences Humaines ; Faculté de Droit et des Sciences Politiques ; Faculté d’Economie – de Gestion – et de Sociologie ; Faculté de Médecine ; Faculté des Sciences) ainsi que l’Ecole Normale Supérieure, l’Ecole Supérieure Polytechnique d’Antananarivo, l’Ecole Supérieure des Sciences Agronomiques ; et les Instituts d’Enseignement Supérieur de Soavinandriana Itasy (IESSI) et d’Antsirabe Vakinankaratra (IESAV), mais également le Centre National de Télé-Enseignement de Madagascar (CNTEMAD), l’Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires (INSTN), l’Institut et Observatoire de Géophysique d’Antananarivo (IOGA), érigeront leurs stands sur l’Esplanade pendant les trois jours que dureront le salon. Ces établissements livreront les détails sur les divers parcours et mentions existants, les modes d’admission, les débouchés vers de futures professions, conformément au thème choisi pour le salon : « S’informer pour s’orienter : quelle profession ? ». Un livret est disponible pour servir de guide pour l’étudiant.Test d’orientation. Par ailleurs, une série de conférences se tiendra au Grand Ampithéatre Ex-DEGS, en vue d’orienter et de conseiller les bacheliers vers les formations offertes par chaque établissement. Les offres de formation et le programme de la série de conférences sont déjà disponibles sur le nouveau site web de l’Université d’Antananarivo. Ce site web (www.univ-antananarivo.mg )fait justement peau neuve, s’inscrivant dans le cadre de la mise en œuvre de sa stratégie de communication institutionnelle. Ce nouveau site web de l’Université d’Antananarivo propose son module d’orientation scolaire et professionnelle, disponible en version desktop, tablette, et smartphone. Un test d’orientation en 15mn, plus de 1000 fiches métiers, et plus de 250 parcours de formation y sont répertoriés. De même, l’organisation des tests et concours d’entrée dans tous les établissements sera à jour dans le site web, et la page Facebook – Les Infos de l’Université d’Antananarivo.Animations. Les visiteurs auront également l’occasion de découvrir la vie universitaire à travers des animations artistiques et pédagogiques, sous la direction de l’Office du Sport et de la Culture. De même, des prestations artistiques sont organisées par diverses associations pédagogiques. Pendant les trois jours de salon, la Radio Université Ambohitsaina 107FM, diffusera des émissions d’orientation, musicales, et humoristiques, dont une partie sera diffusée au podium érigé à l’occasion du Salon de l’Etudiant 2019.Hanitra R.

Quelles études et quelle formation pour quelle profession ? A ces questions, le salon de l’Etudiant 2019 qui se tient à partir de ce jour à Ankatso propose le maximum de réponses aux nouveaux bacheliers, arrivés aux portes des universités.

Sitôt les résultats de la deuxième session exceptionnelle du baccalauréat 2019 publiés, il est déjà temps pour les nouveaux bacheliers désirant poursuivre des études supérieures, de fixer leur choix sur le parcours à suivre et l’établissement de formation où ils devront s’inscrire. Le Salon de l’Etudiant – édition 2019, qui ouvre ses portes ce jour à l’Université d’Antananarivo, est une opportunité pour ces futurs étudiants de trouver des réponses à leurs questions. Jusqu’au 22 novembre 2019, ce salon offre aux nouveaux bacheliers, la possibilité de s’informer sur les parcours de formation existants à l’Université d’Antananarivo, fréquentée chaque année par plus de 35.000 étudiants issus des quatre coins de Madagascar. Il y a fort à parier que ce salon connaîtra cette année encore, une forte affluence au regard du nombre de nouveaux bacheliers chaque année.

Mentions et parcours. Les dix établissements de formation de cette université publique de la capitale accueilleront les visiteurs sur l’Esplanade d’Ankatso où, chaque établissement exposera les détails sur les mentions et parcours de formation. Cinq facultés (Faculté des Lettres et des Sciences Humaines ; Faculté de Droit et des Sciences Politiques ; Faculté d’Economie – de Gestion – et de Sociologie ; Faculté de Médecine ; Faculté des Sciences) ainsi que l’Ecole Normale Supérieure, l’Ecole Supérieure Polytechnique d’Antananarivo, l’Ecole Supérieure des Sciences Agronomiques ; et les Instituts d’Enseignement Supérieur de Soavinandriana Itasy (IESSI) et d’Antsirabe Vakinankaratra (IESAV), mais également le Centre National de Télé-Enseignement de Madagascar (CNTEMAD), l’Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires (INSTN), l’Institut et Observatoire de Géophysique d’Antananarivo (IOGA), érigeront leurs stands sur l’Esplanade pendant les trois jours que dureront le salon. Ces établissements livreront les détails sur les divers parcours et mentions existants, les modes d’admission, les débouchés vers de futures professions, conformément au thème choisi pour le salon : « S’informer pour s’orienter : quelle profession ? ». Un livret est disponible pour servir de guide pour l’étudiant.

Test d’orientation. Par ailleurs, une série de conférences se tiendra au Grand Ampithéatre Ex-DEGS, en vue d’orienter et de conseiller les bacheliers vers les formations offertes par chaque établissement. Les offres de formation et le programme de la série de conférences sont déjà disponibles sur le nouveau site web de l’Université d’Antananarivo. Ce site web (www.univ-antananarivo.mg )fait justement peau neuve, s’inscrivant dans le cadre de la mise en œuvre de sa stratégie de communication institutionnelle. Ce nouveau site web de l’Université d’Antananarivo propose son module d’orientation scolaire et professionnelle, disponible en version desktop, tablette, et smartphone. Un test d’orientation en 15mn, plus de 1000 fiches métiers, et plus de 250 parcours de formation y sont répertoriés. De même, l’organisation des tests et concours d’entrée dans tous les établissements sera à jour dans le site web, et la page Facebook – Les Infos de l’Université d’Antananarivo.

Animations. Les visiteurs auront également l’occasion de découvrir la vie universitaire à travers des animations artistiques et pédagogiques, sous la direction de l’Office du Sport et de la Culture. De même, des prestations artistiques sont organisées par diverses associations pédagogiques. Pendant les trois jours de salon, la Radio Université Ambohitsaina 107FM, diffusera des émissions d’orientation, musicales, et humoristiques, dont une partie sera diffusée au podium érigé à l’occasion du Salon de l’Etudiant 2019.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Îles Eparses : Deux positions diamétralement opposées

: La rencontre à Andafiavaratra s’est déroulée dans un climat amical et constructif.

« Pour Madagascar, le différend porte sur le processus de décolonisation inachevée du pays ».

 Consensus difficile à trouver. C’est le bilan de la première session de la Commission mixte Madagascar – France sur la question des Îles malgaches de l’Océan Indien. En effet, les deux parties adoptent deux positions diamétralement opposées, et évoquent chacune la souveraineté nationale pour défendre leurs intérêts respectifs. « Les deux délégations ont acté l’existence, à ce stade, d’un différend sur la question de souveraineté », a fait savoir le communiqué conjoint publié dans la soirée de lundi. Et ce, même si les Îles Eparses se trouvent à 250km des côtes malgaches contre plus de 10 000km de distance par rapport à la France. « Pour Madagascar, le différend porte sur le processus de décolonisation inachevée du pays, conformément au droit international ». En effet, la partie malgache avance comme préalable la restitution de la souveraineté de Madagascar sur ces îles. « Cela représente une question fondamentale dans la négociation, et constitue une question devant être abordée préalablement à l’examen et à l’adoption d’une solution commune de développement », exige-t-on. Le Premier ministre Ntsay Christian qui est le Chef de la délégation malagasy, a présenté les pouvoirs de la délégation au Chef de la délégation française pour réaffirmer la souveraineté de Madagascar sur les îles et les modalités d’application des résolutions pertinentes de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Cogestion. Côté français, la délégation a présenté les éléments fondant les bases juridiques et la licéité de la souveraineté française sur les Îles Eparses. « Conformément au droit international », avance-t-on. Si l’on se réfère à ce qui est rapporté dans ce communiqué conjoint, l’on pourrait déduire que la France souhaite proposer indirectement une cogestion pour résoudre les problèmes des Îles malgaches de l’Océan Indien. Le Chef de la délégation française aurait présenté durant la rencontre,  « les propositions de la France en faveur de perspectives communes de développement dans cette zone ». D’ailleurs, la délégation malgache aurait pris acte de cette proposition. Cependant, pour ne pas se verser dans la précipitation, aucune décision n’a encore été prise.

Solution commune. En tout cas, les deux parties ont reconnu que la tenue de cette rencontre constitue une avancée considérable dans le processus de résolution du différend. « Les deux Chefs de délégation ont tenu à saluer les efforts consentis de part et d’autre pour la réussite de la mission confiée par les deux Chefs d’Etat, en vue de la recherche d’une solution commune à ce différend et se sont félicités du climat amical et constructif, dans lequel se sont déroulés les travaux », a-t-on fait savoir. Selon le communiqué, les deux parties se sont engagées à poursuivre le dialogue dans un esprit positif. Après cette rencontre historique au Palais d’Andafiavaratra, le dialogue se poursuivra à Paris. Peut-être au mois de décembre prochain, d’après les informations. En tout cas, à l’allure où vont les choses, un accord sur la gestion des Îles malgaches de l’Océan Indien sera trouvé d’ici le 26 juin 2020, conformément à ce qu’ont annoncé les présidents Andry Rajoelina et Emmanuel Macron à l’issue de leur entrevue qui s’est déroulée à l’Elysée au mois de mai dernier.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Tovolahy maty tsy tra-drano main’ny herinaratra « haute tension »

Loza tsy nampoizin’ny maro no niseho tao an-tampon-tanànan’i Sambava, ny tolakandron’ny 17 novambra teo, tokony ho tamin’ny efatra ora, ka tovolahy iray manodidina ny 20 taona eo, no maty tsy tra-drano main’ny herinaratra, tao amin’ny Fokontany Ambodisatrana II. Raha ny vaovao voaray, naka hazo tany an-tsaha niaraka tamin’ny namany ity tovolahy namoy ny ainy. Teny an-dalana hody anefa, nikasoka tamin’ny taribin’ny Jirama mitondra herinaratra mahery vaika, izay somary mikirazorazo ity tovolahy, ka maty teo no eo. Rehefa nitranga ny loza, dia nampandre haingana ny olona tany an-tanàna sy ny manampahefana any an-toerana momba ity loza ity ireo namany niara-dia taminy. Taorian’izay, tonga nijery ifotony ny zava-misy ny avy ao amin’ny Jirama sy ny Zandary ary ny mpitsabo.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Tsaratanàna : Dahalo 2 maty voatifitra, omby 70 latsaka

Mitohy hatrany ny ady amin’ny asan-dahalo any amin’ny Distrikan’i Tsaratanàna, Faritra Betsiboka. Raha ny vaovao voaray, dahalo nitam-piadiana maherin’ny 50 lahy no nanafika tao amin’ny Fokontany Antaniditra, any amin’ny Kaominina ambanivohitra Ampandrana, ny alin’ny alatsinainy lasa teo, tokony ho tamin’ny valo ora sy sasany. Rehefa avy nandroba omby  93 tian’izy ireo tamina vala maromaro ireo dahalo, dia nodoran’ireto tsy mataho-tody ny tanàna. Taorian’izay, nahazo antso fampandrenesana mahakasika an’ity halatr’omby narahina fomba ratsy mamohetra feno habibiana ity ny mpitandro filaminana, ka raikitra ny fanarahan-dia. Raha vao nahatazana an’ireo mpampandry tany ny dahalo, dia nitifitra avy hatrany, ka raikitra ny fifandonana teo amin’ny roa tonta, tao Amparihimbotsy Fokontany Tanifotsy. Vokany : dahalo roa maty voatifitra, omby 70  latsaka (tafaverina). Mbola karohina fatratra atao hazalambo hatramin’izao ireo dahalo tafaporitsaka niaraka tamin’ireo omby halatra ambiny.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Accès au numérique : 13 ordinateurs connectés à Internet pour les étudiants du sud

Les étudiants de l’école des Salines de l’ONG Bel Avenir ont désormais accès à Internet.

L’utilisation des outils informatiques devient impérative, avec l’évolution actuelle de l’économie qui s’appuie de plus en plus sur la technologie digitale. Dans le suite de Madagascar, l’ONG Bel Avenir offre aux étudiants bénéficiaires, un accès à ces technologies numériques. Le 13 novembre dernier, c’était la fondation Telma qui s’est rendue à l’école des Salines de l’ONG, pour faire don de 13 ordinateurs et d’une connexion Internet. « Les bénéficiaires de ces matériels informatiques sont les étudiants du Collège,  ainsi que leurs professeurs, une manière comme une autre pour la fondation Telma de réitérer son soutien à l’éducation des enfants », a affirmé Viviane Charles, membre  fondateur de la Fondation Telma. En effet, cette remise de dons s’inscrit dans le cadre du projet « Informatique Pour Tous » initié en novembre 2012, dont l’objectif est de faciliter l’intégration des jeunes défavorisés, fournir et faciliter l’accès aux soins et à l’éducation. Pour sa part, José Luis Guirao, directeur de l’ONG Bel Avenir a noté que, ces 13 ordinateurs ainsi que la connexion internet serviront aux élèves de la formation en secrétariat. Mais aussi, Ils seront utilisés pour donner des cours d’initiation informatique aux élèves de la classe de 6e jusqu’en Terminale. Pour les enseignants, ces ordinateurs connectés à internet pourront aider à faire des recherches utiles à leur travail.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Kempo – Championnat du monde : Tsinjo engagé à Singapour

L’unique représentant de Madagascar, Tsinjo Rakotomaria au Championnat du monde de Global Association of MMA (GAMMA) est bien arrivé à Singapour. Il est accompagné par Parfait Rakotondriana. La compétition débute ce jour avec la participation de 35 pays. Tsinjo est engagé dans la catégorie des 65 kg. Lui qui s’est bien préparé et prêt à en découdre face aux géants Russes et Américains.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Peace Corps : La 55e promotion prend son envol

Les 40 volontaires ont affirmé leur volonté de mener à bien leur mission

Hier était le début d’une nouvelle aventure humaine pour 40 volontaires de la grande famille du corps de la paix ou Peace corps de Madagascar. Une journée à marquer sur une pierre blanche pour les jeunes femmes et hommes américains qui vont être affectés dans toutes les régions du pays , où leur mission consistera à œuvrer dans le domaine de l’éducation et de la promotion de la langue anglaise. La volonté d’atteindre les objectifs fixés était palpable. Elle était même exprimée par une volontaire : « notre promotion est particulière et nous en sommes fiers dans la mesure où nous comptons un collègue mal entendant. Notre diversité se reflète également dans nos origines respectives. Il y a parmi nous des volontaires qui sont d’origines Sino-Américaines, Franco-Américaines et Indo-Américaines. Une différence qui ne nous a pas empêché de fixer les mêmes objectifs ».Ainsi, les jeunes vont travailler auprès des lycées et CEG du pays pour « contribuer à l’amélioration de la qualité de l’éducation ».

Immersion. D’une durée de deux mois, la mission des volontaires consistera à œuvrer dans le domaine de l’éducation et de la promotion de la langue anglaise dans les recoins de Madagascar. Pour y faire face, une formation de deux mois a été octroyée aux nouveaux volontaires. Des semaines où il était question de leur fournir les bagages et outils nécessaires tels que la connaissance de la langue et des dialectes malgaches, des us et coutumes, et l’enseignement de la langue anglaise aussi bien écrite que parlée. Des réalités malgaches qui ne vont sûrement pas être aisées à vivre pour les jeunes américains qui n’ont pas manqué l’occasion de rassurer l’assistance qu’ils vont accomplir leur mission.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Théâtre : La « Tropy Orimbato » avec « Iny lalana iny »

La relève de la troupe Orimbato

La troupe Orimbato va présenter la pièce « Iny lalana iny » ce 24 novembre à l’Alliance française d’Andavamamba à partir de 15 h. Décidément, cet art a pris ses aises dans cet établissement. Et c’est de bon augure pour les amateurs du genre. Il ne reste plus qu’à apporter plus de sérieux au niveau de la sonorisation. Par ailleurs, chaque représentation arrive à remplir la salle de l’Aft. Cette fois, la pièce qui y sera jouée évoquera « une histoire en trois actes rapportant le changement de comportement de la jeunesse venue des campagnes une fois arrivée en ville », selon l’annonce de la troupe.

« Iny lalana iny » est une œuvre de Dolorès de Valiha Ranaivoarijaona qui sera mise en musique par Randrianarivelo. Oeuvrant dans le théâtre depuis 42 ans, la troupe Orimbato fait partie du renouveau de cet art. Une discipline qui commence à reprendre des couleurs ces dernières années. La compagnie s’est fait surtout connaitre grâce à la pièce « Ravolahanta et Rabeniony ». Un couple légendaire qui a préféré sauter dans le lac Tritriva pour ne pas être séparé d’un amour interdit. Parler de la jeunesse, c’est également la signature de la troupe.

Iss Herdiny

Midi Madagasikara0 partages

Andasibe : Le FJKM fait peau neuve

Construit en 1956 avec une bâtisse en bois de 6m sur 9m, l’église FJKM Analamazaotra Andasibe prend aujourd’hui une nouvelle apparence car, à la place de la maison en bois a été construite une édifice en dur de 10m x 60m qui suit la nouvelle architecture de notre ère. L’église fait peau neuve grâce à l’intervention du Groupe Filatex. Cette construction a été entièrement financée par le Groupe Filatex  qui n’est pas à sa première intervention dans ce genre d’action, si on ne cite que la réhabilitation de l’église FJKM Amboasarikely, et l’extension de l’église FJKM Ambohitrandriananahary. L’inauguration de l’église FJKM Analamazaotra Andasibe du synode Moramanga Mangoro a eu lieu samedi 16 novembre dernier sous l’égide du « Tonia de la FJKM » en présence des différents haut- responsables du synode de Moramanga Mangoro. Outre l’inauguration, la mise en place officielle (fandraisan-tanana) du pasteur Rina Andriatsitohaina Andriamihaja dans ladite église a également eu lieu le même jour si ce dernier a commencé ses services auprès de cette église depuis 2013.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Spectacle pluridisciplinaire : La version finale de « Ndao hiara-handihy » à découvrir

Lovatiana Rakotobe et Géraldine Leong Sang, initiatrices du projet “Ndao hiara-handihy”

« Ndao Hiara- handihy », « Allons danser ! » C’est sur cette invitation que les deux chorégraphes Lovatiana Rakotobe et Géraldine Leong Sang révèleront enfin l’aboutissement final de leur projet.

Des mois qu’elles ont travaillé dessus. Après une longue période de projet de recherche, les deux chorégraphes Lovatiana Rakotobe et Géraldine Leong Sang retournent sur la scène pour y présenter leur artéfact en commun baptisé subtilement « Ndao hiara-handihy ». Le 30 novembre, le duo embrassera une fois de plus la scène du Cgm/gz à Analakely.

Leur idée, tresser la danse à d’autres formes artistiques. Selon les deux protagonistes, « nous cherchons sans relâche des choses que nous pourrions ne jamais obtenir. Et pourtant nous poursuivons notre quête, quelles que soient nos bosses, quelles que soient nos bleues, nous avons décidé de continuer au-delà de nos possibilités, au-delà de nos capacités pour vivre nos rêves quoi que cela nous en coûte. » Depuis le mois de janvier, elles ont rencontré 18 artistes dans un laps de temps de six mois.

Le concept, Lova et Géraldine se connaissent depuis près de 18 ans. En 2017, elles décident de monter un projet dans lequel elles seraient à la fois créatrices et interprètes. Si en 2018, « Ndao hiara- handihy » a connu autant de versions que d’occasions d’être présentées devant un public, pour 2019, elles souhaitent donner une forme finale au projet. En effet, elles se sont rendu compte que pour exprimer leur propos, la danse ne suffisait plus à elles seules. Elles se sont alors fixées comme challenge de mettre en relation leur art de prédilection, la danse, avec d’autres formes artistiques dont le slam, chant, musique, théâtre, littérature, vidéo, arts plastiques… pour nourrir encore davantage leur proposition.

Il est ici question de la problématique de la femme artiste dans une société dont le modèle féminin demeure encore la femme au foyer. Il est question de l’aspect économique de leur choix de vie.  Elles sont danseuses, elles vivent de leur corps, la perception de leur choix reste ici pour beaucoup, insensée voire immorale. Il est question ici de leur âge, les années s’écoulent en vitesse, leur passion est intacte, leur corps non, comment faire face à cette situation… L’horloge tourne mais la joie de danser poursuit aussi sa route, impliquant toujours de nouveaux choix à faire.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Belo Tsiribihina : Lehilahy nanolana zazavavikely, tra-tehaka tao anaty taskiborosy

Rehefa nokarohina nandritra ny dimy andro, dia tra-tehaky ny zandary ao Belo Tsiribihina, afak’omaly, tao anaty taksiborosy nandehanany saika hitsoaka ho any Morondava ny lehilahy iray 44 taona izay nanolana zazavavikely vao fito taona monja tao an-tranony, ny marainan’ny 13 novambra lasa teo, tokony ho tamin’ny folo ora. Simba tanteraka ilay zaza voaolana, hoy ny reniny. Raha ny vaovao voaray, nantsoin-drangahy ary notabazany « clarinette » ity tsy manan-tsiny, ka rehefa tonga teo am-baravarany, dia nosintominy niditra ny trano ilay zaza, ary notampenany ny vavany mba tsy nahafahany niantso vonjy. Taorian’izay, nobatain-drangahy teo ambony latabatra ity zaza sady nosorany menaka ny fivaviany, ary nanao firaisana ara-nofo mamohehitra nandritra ny adiny iray teo tamin’ity voatavo tsy mifandraka rangahy. Tokony ho tamin’ny 11 ora, voakaitr’ilay zaza ny tanan’ity mpanolana, ka afaka niantso vonjy ilay voaolana avy eo, ary io no nanaitra ny mpiara-monina manodidina. Nitsoaka avy hatrany ilay nahavanon-doza, ka izao tra-tehaka tao anaty fiara teny amin’ny « stationnement » Belo Tsiribihina izao ihany rehefa nokarohina natao hazalambo nandritra ny andro maromaro. Androany moa raha tsy misy fiovana amin’ny ora farany no hatolotra ny Fampanoavana ao amin’ny Fitsarana ambaratonga voalohany Morondava ity mpanolana tra-tehaka.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Pétanque- Championnat du Monde : Iarotiana brillé en tir de précision

L’équipe malgache fin prête pour l’aventure.

Le 17e Championnat du Monde de Pétanque Dames et Junior a débuté hier au Cambodge, et ce jusqu’au 21 novembre. Après la cérémonie d’ouverture officielle, la compétition avait commencé par le concours de tir de précision. Dès cette première journée, avec un total de 44 points, le tireur malgache Iarotiana Rakotoarivelona était qualifié pour la prochaine étape chez les hommes. Quant à Nirinaniaina Monique, elle a terminé à la 14e place, chez les dames. D’ailleurs, elle est parmi les 18 tireurs qualifiés aux repêchages. En triplette, l’équipe malgache composée par Iarotiana, Naivo Tojonahary et Aina affontera l’équipe nationale des États-Unis ce jour pour le premier tour. Tandis que le quarto Mirana, Hasina, Harisoa et Tita rencontrera les Polonaises, chez les dames.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Campagne de litchi : 7 000 tonnes de fruits exportées via un bateau conventionnel

Le traitement du litchi au niveau d’une station avant son embarquement dans un bateau.

La production de litchi s’annonce bonne pour cette campagne collecte 2019-2020, selon les exportateurs dans la partie Est de Madagascar.

En effet, les conditions pluviométriques ont été favorables au développement et à la maturité des fruits. Le premier envoi d’un bateau conventionnel est prévu ce jour. Ainsi, à peu près 7 000 tonnes de litchi seront expédiées vers l’Europe. Et un 2e navire conventionnel sera ensuite chargé après le départ de ce premier bateau. En tout, environ 15 000 tonnes de litchi seront envoyées chaque année via des bateaux conventionnels, a-t-on appris.

Avantage comparatif. Force est de reconnaître que la plupart des exportateurs ont pu remplir dans un délai imparti leurs quotas. Ce qui a permis au bateau de quitter rapidement la Grande île après son chargement. Il n’y aura pas ainsi un risque de pourriture des fruits à destination, selon les prévisions de ces exportateurs. En outre, les envois par avion ont commencé depuis lundi dernier. Toutefois, il a été soulevé que, le litchi de Mozambique arrive cette fois-ci bien en avance sur le marché européen. Ce qui pourrait perturber l’écoulement de notre produit qui a néanmoins, un avantage comparatif pour ne citer que sa qualité gustative, d’après toujours leurs dires.

Praticabilité. Par ailleurs, des sites de production localisés dans des zones reculées ont pu évacuer leurs litchis pour cette campagne de collecte, et ce, grâce à la collaboration des communautés locales avec des exportateurs qui prônent un développement inclusif et durable. On peut citer entre autres, la commune rurale d’Andondabe, située à 80km de la ville de Toamasina. Bon nombre de collecteurs ont pu s’y introduire après la réhabilitation des pistes rurales d’une longueur de 21km. Un plan d’entretien de cette infrastructure routière récemment rénovée est élaboré par toutes les parties prenantes, y compris les autorités locales, pour assurer sa praticabilité tout au long de l’année, a-t-on conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Filohan’ny antenimieran’ny varotra Toamasina : Mifonja vonjimaika noho resaka fanodinkodinam-bolam-panj...

Taorian’ny fitoriana nataon’olona azy teo anivon’ny fitsarana manokana misahana ny kolikoly sy ny fanodikodinana volam-panjakana ao Antananarivo, PAC eny 67ha, dia nahazo fampiantsoana ny filohan’ny antenimieran’ny varotra sy ny indostria teto Toamasina hiatrika ny fakana am-bavany azy. Vao vita anefa izany dia fampidirana am-ponja vonjy tao Antanimora avy hatrany no azony raha namoaka ny didy savaranonando ny fitsarana PAC. Raha ny fanazavana azo dia manodidina ny 150 tapitrisa ariary teo no vola voalaza fa nahodinkodin’ity filohan’ny antenimieran’ny varotra sy ny indostria Toamasina ity, izay niarahana porofo avokoa izany araka ny fanazavana azo hatrany. Saika tamin’ny tolo-baro-panjakana nataon’ny antenimieran’ny varotra sy ny indostria Toamasina avokoa no nitrangan’izany fanodinkodinam-bolam-panjakana nataon’ity filoha ity izao, araka ny angom-baovao natao hatrany, hafa tsy ireo volan’olona teo anivon’ny antenimieran’ny varotra sy indostria tsy azo nefa efa nivoaka teo anivon’ny tahirim-bolam-panjakana Toamasina. Rah any angom-baovao natao dia mbola hisy olona hafa mpiara-miasa aminy eo anivon’ny antenimieran’ny varotra sy ny indostria Toamasina koa halaina am-bavany momba ity raharaha fanodinkodinam-bolam-panjakana hanenjehan’ny fitsarana PAC ity filoha ity.

Malala Didier