Les actualités Malgaches du Mardi 20 Novembre 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara100 partages

Tourisme : Sept bateaux de croisière accosteront au port d’Ehoala

La saison de croisière commence dans la ville de Fort-Dauphin, une destination se trouvant dans l’extrême sud est de la Grande Ile. Sept bateaux de croisières sont prévus accoster au port d’Ehoala dans cette région Anosy. Le premier navire de croisière portant l’enseigne d’ « Europa 2 », y a été accueilli la semaine dernière. Lors de ce premier toucher, « Europa 2 » a emmené à son bord près de 500 passagers. La majorité de ces touristes est germanophone. Appartenant à la compagnie allemande « Hapag-Lloyd Cruises » basée à Hambourg, ce navire de luxe est considéré comme le meilleur du monde, a-t-on appris. A bord, les passagers sont servis par 370 membres d’équipage. Depuis son entrée en service en 2013, « Europa 2 » a déjà effectué plusieurs touchers à Fort-Dauphin.

Avantages comparatifs. Notons que la destination Fort-Dauphin est très prisée par les touristes de croisière compte tenu du fait de ses avantages comparatifs en matière de tourisme. A titre d’illustration, elle dispose de nombreuses baies au cachet sauvage authentique et des plages magnifiques bordant  l’Océan Indien. En outre, les conditions atmosphériques y sont favorables à la pratique des sports de glisse. Et une des particularités faisant la renommée de Fort-Dauphin sur le plan international, ce sont ses spécialités culinaires à base de fruits de mer notamment de langouste. En effet, c’est une zone à forte potentialité en production de langouste.

Haut de gamme. Une chose dont on est sûr, les bateaux  de croisière  au port d’Ehoala contribuent au développement socio-économique de la région. A titre d’illustration, les passagers à bord peuvent effectuer des circuits touristiques permettant de découvrir la nature et la beauté de la ville, et ce, au profit des guides locaux et des loueurs de voitures. Dans la même foulée, les artisans locaux feront commerce des produits de souvenirs. Et bien évidemment, les restaurateurs feront sûrement de bonnes affaires durant le passage de ces touristes classés haut de gamme, ne serait-ce qu’en une journée dans la ville de Fort-Dauphin.

Navalona R.

Midi Madagasikara11 partages

« Madagascar National Parks » : Le développement communautaire au centre des préoccupations

Le bureau d’accueil construit par MNP au Parc National Kirindy Mité à Belo-sur-Mer.

Plus de 28 000 ménages ont bénéficié de 971 microprojets financés par cette association en collaboration avec ses partenaires.

« Les Aires Protégées gérées par « Madagascar National Parks » (MNP) ont été aménagées de façon à ce que l’écotourisme basé sur la préservation de la nature, le développement socio-économique des communautés et la valorisation des traditions locales, soit au cœur de chaque action élaborée et menée en faveur des populations vivant autour des sites ». Guy Suzon Ramangason, le Directeur général de « Madagascar National Parks », l’a évoqué à l’occasion de la célébration du 10e anniversaire de cette association. Plus précisément, le rebranding de l’Association Nationale pour la Gestion des Aires Protégées (ANGAP) en « Madagascar National Parks » a maintenant dix ans. Celui-ci vient ainsi de renouveler son engagement pour les missions guidées par le slogan « For Life » qu’elle s’est fixées. Il s’agit notamment de conserver et de gérer de manière durable les parcs nationaux et réserves de Madagascar. Et dans le cadre de ses missions, le développement communautaire est au centre de ses préoccupations.

971 microprojets financés. Raison pour laquelle, « le concept de cogestion fait partie de nos axes stratégiques. Ce concept est adopté pour impliquer les populations locales dans la gestion des Aires Protégées. De cette démarche sont nés les Comités Locaux des Parcs (CLP) et le Comité d’Orientation et de Soutien à l’Aire Protégée (COSAP). Avec leurs soutiens, ‘Madagascar National Parks’ a appuyé le développement des communes riveraines à travers la construction de plus de 80 infrastructures sociales. On peut citer, entre autres, des écoles, des micro-barrages et canaux d’irrigation, des  microprojets d’adduction d’eau potable, de construction de bloc sanitaire public et bien d’autres infrastructures communautaires », a-t-il poursuivi. En outre, plus de 28.000 ménages ont bénéficié de 971 microprojets financés par « Madagascar National Parks » et ses partenaires. Il s’agit notamment des activités génératrices de revenus telles que l’élevage à cycle court, les cultures de rente, l’artisanat et le développement des cultures vivrières et maraîchères. Et ce, sans compter les autres bénéfices comme les salaires et main d’œuvre payés aux communautés locales, incluant les rémunérations des guides locaux. Notons que 361 « fokontany » aux alentours des dix Parcs et Réserves gérés par « Madagascar National Parks » ont bénéficié de retombées directes du projet d’appui au développement dénommé Plan de Sauvegarde Sociale et Environnementale. « L’objectif consiste à compenser les pertes de revenus engendrées par la création d’Aires Protégées par la mise en œuvre de sous-projet de développement. Par ailleurs, le projet Pêche Côtière Durable, l’électrification rurale ainsi que l’autonomisation des femmes à travers le Barefoot Collège font partie des nombreux projets de développement menés par MNP afin de soutenir les communautés locales », a-t-il enchaîné.

Leviers économiques. Par ailleurs, cette association a également entrepris différents aménagements au sein des parcs nationaux afin d’offrir des services et des infrastructures de qualité permettant d’accueillir des touristes. A titre d’illustration, un investissement de plus de 3 milliards d’Ariary a été alloué pour contribuer au désenclavement de neuf Parcs Nationaux par le biais de la construction ou la réhabilitation de pistes d’accès, de ponts et de passerelles. En plus, des bureaux, des postes d’accueil et des centres d’interprétation ont été construits pour une valeur totale de plus de 500 millions d’Ariary. Et comme perspectives, « Madagascar National Parks » envisage de faire des Parcs Nationaux et Réserves représentatifs de la diversité biologique et du patrimoine naturel propre à Madagascar, des leviers d’incitations économiques. « C’est un défi immense et permanent que nous espérons relever avec l’appui des différents partenaires de longue date sous la tutelle du ministère de l’Environnement, le l’Ecologie et des Forêts. En apportant son appui, chaque partenaire soutient le dynamisme et l’engagement de plus de 1.000 employés de l’association qui œuvrent chaque jour pour réduire les menaces persistantes pesant sur la biodiversité et les habitats au sein du réseau », a conclu le directeur général de MNP.

Navalona R.

News Mada10 partages

SIM, Fivmpama, SSM, CTM, Crem: ratsy toerana sy sahirana ny indostria malagasy

Mandalo fotoan-tsarotra ny indostria malagasy, taona maromaro izao. Tsy misy fihatsarana fa vao mainka milentika ny indostria. Betsaka ny mahatonga izany, araka ny fanazavana nomen’ireo miray hevitra ho fampiroboroboana maharitra ny indostria malagasy.

SIM, Fivmpama, SSM, CTM, Crem. Ireo no mitambatra miray hevitra ho fampiroboroboana maharitra ny indostria malagasy (Alliance pour l’industrialisation durable). Isaky ny telo volana ity fiomboanana ity, mamoaka ny tontolon’ny indostria ankapobeny  eto an-toerana, ka nampahafantarina, omaly, ny andiany faharoa. Amin’ny ankapobeny, ratsy toerana, sahirana ny indostria malagasy noho ny fifaninanana tsy ara-dalàna, fampidirana entana gaboraraka avy any ivelany, tsy fahampian’ny angovo, fahazoana famatsiam-bola, fahefa-mividin’ny mpanjifa ambany dia ambany, tsy fahafaham-pon’ny mpiasa. Ireo no tena nasongadina, tsy zava-baovao loatra fa vao mainka mitohy izany. “Tsy mandray andraikitra ny fanjakana”, hoy izy ireo.

Mitaky vahaolana haingana sy ao anatin’ny fotoana fohy ny Alliance. Karazana hafatra ampitaina sahady amin’izay ho mpitondra manaraka eo. Angatahan’izy ireo ho matotra ny fiaraha-midinika amin’ny fanjakana. Tolokevitra naroso ny hampitambarana ny minisiteran’ny varotra, asa tanana sy indostria ho iray. “Lany fotoana fotsiny izahay mitety ireo minisitera telo nefa asa mifampiankina ny sehatra sahanin’izy ireo”, hoy Rakotodrasanjy Rivo, filoha lefitry ny “Alliance”. Zava-dehibe iray nangatahan’ireo mpandraharaha ireo ny fananganana Tahiry ho an’ny indostria eto an-toerana sy banky apetraky ny fanjakana.

Ambany ny fahefa-mividy

Momba ny mpiasa manokana, satria misy solontenan’izy ireo (SSM sy CTM), efa hatramin’ny ela nilaza ny olana momba ny karama, misy fiantraikany any amin’ny fahefa-mividin’ny vahoaka, tokony hampandeha ny indostria. Miampy ny fahalafosan’ny sara-pitaterana, tsy fisian’ny fandriampahalemana, indrindra ny fahanteran’ny fotodrafitrasa na tsy misy mihitsy any amin’ny faritra maro. Inona ny indostria azo antenaina amin’izany ?

“Zara raha nasian-teny ny fampandrosoana ny indostria nandritra ny fampielezan-kevitra teo iny. Koa manery ny fanjakana izahay hijery izany akaiky, hiara-hidinika aminay fa tsy hijery ny tombontsoan’ny mpitondra fotsiny sy izay nanohana azy nandritra iny fampielezan-kevitra iny”, hoy ny mpandraharaha iray. Tsara ho fantatra anefa fa ireo 80 mpikambana ao amin’ny Sim, mampiditra hetra 25 % ao amin’ny kitapom-bolam-panjakana.

“Betsaka ny miaro ny azy aty Afrika”

Tsy tokony hiandry fanjakana ianareo na haneho hevitra fotsiny. Iaraha-mahalala fa ao anatin’ny fanatontoloana isika izao ka tsy mora ny miady amin’ireo efa matanjaka”, hoy ny  mpanatrika iray. “ Na izany aza, betsaka ny firenena miaro ny azy aty Afrika. Tsy manaiky ny fampidirana entana fahatany avy any ivelany ireny ; tokony hahodina eto an-toerana ny akora fototra fa ho an’izay manondrana izany, tataovana hetra ambony …”, hoy ny filohan’ny Sim, Rajaonera Fredy.

 

R.Mathieu

Midi Madagasikara10 partages

Exportation à l’état brut : Surtaxation réclamée par l’AIDM

L’Alliance pour l’Industrialisation Durable de Madagascar a présenté le deuxième rapport sur le Baromètre de l’industrialisation.

Les actions et le lobbying menés par l’Alliance pour l’Industrialisation Durable de Madagascar (AIDM) affichent de bons résultats. Les indicateurs dans le Baromètre de l’industrialisation affichent une évolution positive.

L’industrialisation démarre enfin, mais tout reste à faire. Entre le mois de juillet et le mois d’octobre, l’Indice global dans le Baromètre de l’industrialisation est passé de 26 à 30 sur 100. Bien que cet indicateur ait progressé, il se situe toujours dans la catégorie médiocre. Ce qui n’est pas le cas pour l’Indice social, qui est passé de 38 à 43 sur 100, sur la même période, passant donc de la catégorie médiocre à la catégorie moyenne. En ce qui concerne l’Indice de la conjoncture, la situation de départ était à 48 sur 100 et le niveau actuel à 63 sur 100. « L’indice global mesure le climat global dans le secteur et donne une impression de l’atmosphère à partir des perceptions des différents acteurs. L’indice social permet d’évaluer le degré de satisfaction des travailleurs, afin de déduire si l’industrialisation leur est aussi profitable. En tant que facteur de production, le travail constitue un élément crucial pour le développement de l’industrie. Enfin l’indice de la conjoncture mesure la confiance des acteurs sur l’évolution du secteur pour les 3 à 6 mois à venir. Comme l’indique l’évolution de cet indice, le patronat, tout comme le salariat espèrent une bonne évolution », a expliqué Rado Ratobisaona, PCA du CREM (Cercle de Réflexion des Economistes de Madagascar), l’organisation qui compose l’AIDM avec le SIM (Syndicat des industries de Madagascar), le FIVMPAMA (Fivondronan’ny Mpandraharaha Malagasy), le CTM (Conférence des travailleurs de Madagascar) et le SSM (Solidarité syndicale de Madagascar).

Responsabilité. Malgré cette évolution positive, les investisseurs craignent encore les incertitudes générées par la période électorale, selon le président de l’AIDM, non moins président du SIM, Fredy Rajaonera. « En se basant sur l’Indice de la conjoncture future, nous espérons que cette réticence ne durera pas. Cependant, de grands efforts sont encore attendus de la part de l’Etat. L’entrée et la commercialisation de certains produits importés échappent encore au Fisc et à la Douane, ce qui favorise la concurrence déloyale. Par ailleurs, dans ce second rapport, nous nous sommes également penchés plus sur le secteur de l’énergie. Nous avons pu constater que le secteur privé est plus intéressé que l’Etat à investir dans la production d’énergie. Cependant, pour l’AIDM, la JIRAMA doit initier l’élaboration d’une politique énergétique qui promeut les énergies renouvelables », a-t-il indiqué.

Revendications. Pour sa part, le vice-président de l’AIDM, Rivo Rakotondrasanjy a annoncé que l’Alliance réclame un consensus national autour de la nécessité de l’industrialisation, la mise en place d’un Ministère d’Etat en charge à la fois de l’industrie, du secteur privé, du commerce et de l’artisanat doté de moyens adéquats. Parmi les revendications de l’Alliance figure également la mise en œuvre urgente de la Loi pour le Développement Industriel. « L’ANMCC (Autorité nationale des mesures commerciales correctives) doit avoir un pouvoir de sanction afin de lutter contre les importations sauvages et illégales qui inondent le marché. Nous revendiquons un Dialogue public-privé sincère et crédible, avec une volonté réelle de solutionner les doléances du secteur privé. Nous réclamons la mise en place du Conseil économique, social et culturel comme spécifié dans la Constitution. L’Etat doit également s’engager à conduire une politique d’amélioration du pouvoir d’achat des Malagasy, en augmentant le SMIG au-delà du taux d’inflation et prenant compte de l’augmentation de la productivité. Il faut aussi l’assainissement et le bilan de manière urgente des zones et entreprises franches afin de réduire la concurrence déloyale découlant de l’abus du statut de ZEF par certaines entreprises. Enfin, pour favoriser l’industrialisation, nous réclamons une surtaxation à l’exportation des matières premières malgaches non-travaillées. Afin de créer des emplois et accélérer l’industrialisation, une exportation ne doit être permise qu’à partir de 25% de création de valeur ajoutée », a déclaré ce vice-président de l’AIDM.

Environnement. A moyen terme, le président de l’AIDM, Fredy Rajaonera a également noté la nécessité de réajuster les accords commerciaux en respectant la démarche inclusive, de créer une banque nationale de développement pour une autonomie financière pour les investissements, d’exiger que l’Etat ait au moins 1/3 des capitaux dans les grands projets et investissements financés par des capitaux étrangers, d’abandonner graduellement l’énergie thermique pour favoriser les énergies renouvelables et enfin d’établir un régime d’assurance maladie accessible à toute la population. D’après l’Alliance, ces revendications seront discutées avec les candidats du second tour de l’élection présidentiel.

Antsa R.

News Mada8 partages

Amigo Red: la boisson des noctambules

Hier, la Star a sorti une nouvelle boisson baptisée « Amigo red ». Selon le communiqué de presse, c’est une nouvelle recette issue de la marque Gold. Par rapport à Gold Amigo, qui est une tequila beer réalisée avec des citrons, la nouvelle boisson est aromatisée à la guarana, une plante rouge venue de Brésil. Ce nouveau composant lui donne sa couleur rouge et pétillante, qui rappelle ainsi les soirées chaudes pleines de peps avec les noctambules.

A partir de cette semaine, « Amigo red » est disponible sur le marché sous forme de bouteille 50cl.  Pour commencer, elle est lancée dans les grandes villes, tels qu’Antananarivo, Mahajanga, Toamasina et Antsirabe. Prochainement, la boisson sera vendue dans toutes les régions de la Grande Île.

Holy Danielle

 

News Mada7 partages

Coopération: Shyn participera au prochain album de Wyclef Jean

La bonne nouvelle est tombée, vendredi dernier. Au beau milieu d’une grande soirée au Grand Hôtel Urban Ambatonakanga, à l’occasion de la célébration du deuxième anniversaire de l’Hôtel, Shyn et Deenyz ont officiellement annoncé que le duo, sinon Shyn, participera au prochain album de la star internationale Wyclef Jean.

Au mois d’août dernier, le chanteur Shyn a été sélectionné pour participer au concours Afrima, qui s’est déroulé au mois d’octobre à Dallas. « Malheureusement, nous n’avons pas gagné, mais nous avons quand même eu l’occasion de faire savourer au reste du monde la musique malgache. Et cela, à plus d’un, comme Wyclef Jean », a annoncé Deenyz.

Le salegy modernisé

Rares sont les étrangers qui connaissent la musique malgache. Ce concours a donc été une bonne opportunité de la promouvoir. Shyn a démontré un genre de musique plutôt innovant par rapport aux autres musiques africaines.

« Nous avions modernisé le salegy », a mis en relief Deenyz. Ainsi, séduite par ce style, la star internationale, Wyclef Jean leur a suggéré de participer à son prochain album intitulé « Back to Africa ».

« Et nous sommes heureux d’ouvrir ce marché parce que les artistes malgaches sont talentueux, ceci est confirmé à chacune de leur participation au concours international. Ils méritent alors d’être enfin reconnus par le reste du monde », a pour sa par expliqué Shyn.

Bientôt un concert à Tanà

En ce qui concerne la soirée du vendredi dernier, plusieurs spectateurs n’ont pas pu assister au concert, assuré par les artistes membres du label Makua, tels que Boy Black, Keysha… étant donné que la salle s’affichait complète.

« Pour les satisfaire, nous allons organiser un grand spectacle l’année prochaine dans la capitale. Nous en profitons aussi pour dévoiler les nouvelles compositions telles que « Baba » », a conclu l’artiste.

Holy Danielle

 

Midi Madagasikara7 partages

Premier tour de la Présidentielle : Proclamation des résultats définitifs le 25 novembre au plus tard

La HCC peut se saisir d’office même en l’absence de tout recours.

Le compte à rebours a commencé depuis la publication le 17 novembre dernier des résultats provisoires par la CENI.

 « La Haute Cour Constitutionnelle procède à la proclamation officielle des résultats définitifs dans un délai de neuf (9) jours à partir de la date de publication des résultats provisoires par la Commission Electorale Nationale Indépendante ». La HCC a rappelé hier dans un communiqué, ces dispositions de l’article 61 de la loi organique n°2018-009 relative à l’élection du Président de la République après la publication des résultats provisoires par la CENI.

Contestation. La proclamation officielle des résultats du scrutin du 7 novembre 2018 interviendra donc le dimanche 25 novembre au plus tard. En attendant, le juge constitutionnel va, en vertu de l’article 63 alinéa 1er et 2 de ladite loi organique, « connaître de toute requête ou contestation se rapportant aux actes qui constituent les préliminaires des opérations électorales et à ceux qui ont trait au déroulement du scrutin. Elle est seule compétente pour apprécier la nullité totale ou partielle, qui pourrait résulter de l’omission de formalités substantielles ». 

2 jours. Le dernier alinéa du même article d’ajouter que « lors du contrôle des procès-verbaux des bureaux électoraux et des Sections de recensement matériel des votes, la Haute Cour Constitutionnelle, en l’absence de tout recours, peut se saisir d’office lorsqu’elle estime qu’il y a eu violation des dispositions législatives ou réglementaires ou pour d’autres motifs d’ordre public ». Le communiqué de la HCC de citer l’article 66 alinéa 2 de la loi organique en question pour faire savoir que « le délai de recours est fixé à deux (2) jours après la publication des résultats provisoires par la Commission Electorale Nationale Indépendante ». Et d’expliquer qu’« en application du système de délai franc, la réception des requêtes sera clôturée le mardi 20 novembre 2018 à 24h ».

7 jours. Les alinéas 3 et 4 d’ajouter que « le délai de production du mémoire en défense est de deux (2) jours à compter de la notification de la requête, laquelle doit être faite par la juridiction dès sa saisine. L’affaire est réputée en état à l’issue du délai imparti pour la production du mémoire en défense auprès de la Haute Cour Constitutionnelle ». D’après l’alinéa 5, la HCC « statue sur les requêtes au plus tard sept (7) jours suivant l’expiration du délai de recours. Sa décision emporte proclamation officielle des résultats ».

Recueillis par R. O

Midi Madagasikara7 partages

Toliara : Le Rotary toujours présent

On a oublié les Jardins Scolaires depuis belle lurette. Pourtant, chacun sait l’utilité de ces jardins qui avaient fait la joie et le bonheur des anciens élèves du  primaire.

Un trio fait pour s’entendre « Toko Telo mahamasa-nahandro », « les trois pierres nécessaires pour asseoir la marmite et commencer la cuisson ». Le Rotary se propose de faciliter la recherche, de fournir les compétences nécessaires. La Direction Régionale de l’Education nationale (DREN) réunit les enseignants qui vont retransmettre les connaissances. Leurs élèves vont bénéficier de ces recettes et accomplir l’ouvrage sous le guide et l’œil attentif du maître. Et comme il faut des moyens, le partenaire technique et financier, l’agence allemande de coopération (GIZ) intervient pour financer le projet.

Le but serait de faire renaître les jardins scolaires d’antan, pour aider des jeunes ruraux en agriculture, afin de combattre l’insécurité alimentaire et leur donner, par la même occasion, un savoir-faire durable. Le ‘morongo’ serait  la culture idéale pour l’homme, il pousse vite et nourrit en même temps. Des plantes fourragères pour l’alimentation des brebis et chèvres, ces dernières abondent dans les campagnes. Une pisciculture serait facile à créer.

La formation de ces enseignants venant des 5 CEG et Lycées (Ambohimahavelo, St -Augustin, Milenaky, Miary et Manombo) s’est passée les 15-16 Novembre, dans l’enceinte de la DREN. Le Dr. Paubert, le « Past President » Bos Rudi et l’ « Immediate Past President » Théodore Razakamanana, ces trois spécialistes scientifiques se sont intervenus pour transférer leur savoir aux enseignants, qui, à leur tour vont former les jeunes de leurs localités. Comme l’eau fait défaut, trouver absolument cet élément rare. L’ancien sourcier, Doumergue, hydrogéologue de renommée internationale, assurait « qu’il y a de l’eau partout dans le Sud. Il faut la chercher là où elle est, pas n’importe où ». Que cela ne pose pas de problème à  l’ère de l’électronique et du numérique.

Charles RAZA, correspondant à Toliara

Midi Madagasikara5 partages

Challenge social : 1 000 kits scolaires en matériaux recyclés pour 1 000 écoliers en 10 jours

Ces points de collecte n’attendent plus que les matériaux à recycler pour créer des kits scolaires écolos avec du style à 1 000 enfants vulnérables.

Un projet innovant, philanthrope, écologique et pragmatique à la fois. Avec la rentrée scolaire qui a eu lieu hier pour l’éducation nationale, le « Challenge ELAmad » arrive à point nommé.

1 000 kits scolaires en matériaux recyclés destinés à 1 000 enfants scolarisés au sein des Ecoles primaires publiques (EPP) malgaches seront créés en 10 jours, durant l’évènement du programme ELAmad intitulé «  Challenge ELAmad ». Un intitulé qui n’a pas été choisi au hasard, car créer 1 000 fournitures scolaires à partir de matériaux recyclés, et en 10 jours de surcroît, représente bien un défi. Mais le jeu en vaut la chandelle, car c’est aussi permettre à un millier d’enfants vulnérables de bien s’équiper pour la rentrée scolaire et ainsi commencer dès maintenant leur chemin, voire leur lutte pour un avenir meilleur. De plus, le recyclage et la participation active d’entreprises, d’associations et de volontaires (des centaines jusqu’à ce jour) apporte une plus value socio-environnementale et économique non négligeable au concept.  En ce qui concerne l’immense défi de la confection des 1 000 kits scolaires, trois associations ont décidé de le relever, à savoir : Green N Kool, Akany Avoko Ambohidratrimo et Madagascar Will Rise. Le challenge a été, entre autres, lancé sur les réseaux sociaux, pour plus de connectivité et une diffusion rapide de l’information. Une stratégie plutôt efficace, car l’affluence aux points de collecte et l’adhésion des volontaires présagent déjà le succès de cet évènement.

Comment contribuer ? Pour participer à cette initiative solidaire, il suffit de déposer des bouteilles de plastiques, de vieux jeans, des chutes de tissus et de capitonnage, etc. aux neuf points de vente Supermaki d’Antananarivo (Ambanidia, Ambatonakanga, Antanimora, Ivandry-Alarobia, Analamahitsy, Ivato, Tsimbazaza, Ambohitrarahaba et Tsaralalàna), ou encore au Jumbo Score Ankorondrano. Servir son prochain tout en luttant contre le gaspillage et l’accumulation des déchets ménagers, il s’agit bien de joindre l’utile à l’agréable ! La collecte s’achèvera le 23 novembre, soit ce vendredi. Pour information, le programme ELAmad, c’est globalement une autre manière de penser et d’agir pour le développement durable et la responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE) dans le contexte malgache, il va sans dire, un peu particulier. Un concept et une démarche qui se focalisent plus sur la solidarité, la recherche de l’harmonie et de l’équilibre entre recherche du profit économique et la protection de l’environnement, la connexion et la collaboration, plutôt que sur la concurrence et ses potentielles déviances. C’est la raison pour laquelle, entreprises, associations, institutions et organisations de la société civile ont adhéré au projet. Résultats : du concret, des actions simples et efficaces aux impacts mesurables sur la population, l’environnement, les entreprises, etc. Dans la foulée, « une charte RSE et de développement durable pour Madagascar va être lancée, très prochainement » a soufflé un membre actif du programme. L’objectif est, entre autres, de mobiliser et de faire adhérer le plus grand nombre au concept, pour de meilleures pratiques managériales, la promotion de l’esprit entrepreneurial et de l’entrepreneuriat durable dans un environnement préservé où l’épanouissement de l’être humain occupe une place de choix.

 Luz Razafimbelo

News Mada4 partages

Industrialisation: le climat des affaires à prendre en compte

L’Alliance pour l’industrialisation durable de Madagascar a présenté officiellement hier, à l’hôtel Colbert, le deuxième baromètre de l’industrialisation au pays. La note globale donnée au climat des affaires est de 30/100. Les résultats des enquêtes révèlent que la majorité des entreprises préfèrent attendre l’issue de l’élection présidentielle pour engager de nouveaux investissements.

Effectivement, selon les explications de Fredy Rajaonera, président de l’Alliance pour l’industrialisation de Madagascar, «Le climat est fragile et pourra affecter les incitations à l’investissement dans le secteur industriel, mais les investisseurs ont exprimé leur confiance aux nouveaux dirigeants». Sur ce point, la note attribuée est de 63/100.

Rivo Rakotodransanjy, vice-président de l’Alliance a renchéri de son côté que l’issue de l’élection va apporter un renouveau ou changer complètement le contexte global.

L’Alliance pour l’industrialisation souhaite ainsi rencontrer les deux candidats  qui, selon les résultats provisoires, s’affronteront au second tour de l’élection présidentielle, pour soumettre leurs visions, l’objectif étant de placer l’industrialisation au centre des débats.

Catalogue de revendications

En outre, l’Alliance a élaboré ce qu’elle qualifie de «catalogue de revendications» à court et à moyen termes, et dans lequel les membres ont analysé les prérequis pour amorcer une quelconque démarche vers l’industrialisation. En d’autres termes, il s’agit d’exposer aux instances concernées la nécessité de la mise en place d’un climat des affaires, stable, incitatif et adéquat à l’industrialisation durable de Madagascar.

En effet, le secteur privé juge plus qu’important d’éviter une nouvelle crise qui serait plus que fatale pour l’économie du pays. En parallèle, l’Alliance s’interroge sur l’avancement dans l’application de la Loi sur le développement industriel, notamment la mise en place de l’Agence nationale pour le développement de l’industrie (ANDI) ainsi que le Fonds national pour le développement industriel (FNDI) qu’elle juge plus qu’urgente. A cela s’ajoute le renforcement de l’Autorité nationale chargée des mesures correctives commerciales (ANMCC).

 

Arh.

News Mada4 partages

Monnaie: la dépréciation de l’ariary se poursuivra jusqu’en 2019

Une forte dépréciation de l’ariary face aux monnaies de référence, comme l’euro et le dollar, est constatée sur le Marché interbancaire de devises, depuis le début du mois. Une situation plus ou moins prévisible en cette période de fin d’année, d’après les économistes.

4175 ariary, c’est la valeur de la monnaie nationale face à l’euro au niveau du cours de référence des devises de la Banque centrale d’hier. Vendredi encore, l’euro coûtait 4150 ariary. Mais au début du mois, sa valeur face à cette monnaie de référence était déjà de 4080 ariary.

La perte de la valeur de l’ariary par rapport à l’euro et au dollar, en ce dernier trimestre de l’année, est déjà pressentie. La Banque centrale a d’ailleurs évoqué une « saisonnalité» en cette période, une situation due par l’accélération des importations et des biens d’équipements.

Achat des produits pétroliers

D’après les analyses des économistes, l’importation des produits pétroliers, dont le prix ne cesse d’augmenter, explique également cette forte perte de la valeur de l’ariary. Or, presque la moitié des devises dans le pays servent aujourd’hui à acheter des produits pétroliers. La note de conjoncture économique de la Banque centrale, sortie le 2 novembre dernier, confirme cette situation en soulignant que «Les paiements d’importations d’énergie sont restés prépondérants et ont connu une hausse de 21% pour se situer à 443 millions de dollars US cette année».

Le même rapport montre que l’ariary s’est déprécié de 6,2%  par rapport au dollar US (3 431 ariary, en fin septembre, contre 3 230,2 ariary, fin décembre 2017) et de 3,3% par rapport à l’euro (3 988,4 ariary, fin septembre contre 3 862,9 ariary, fin décembre 2017).

Une situation qui perdurera en 2019

En outre, cette dépréciation de la monnaie nationale se poursuivra en 2019. Le projet de Loi de finances 2019 explique cette situation par le creusement continu du déficit de la balance commerciale, la dépendance de Madagascar vis-à-vis des aides extérieures ainsi que la bonne santé du dollar américain au niveau du commerce international.

Ainsi, les cotations prévisionnelles en fin de période 2019 sont de 5 025 ariary pour le DTS et de 3 444 ariary pour le dollar US en termes de glissement annuel, soit une hausse respective de 4,4% et  3,7% comparée aux estimations en décembre 2018.

 

R.R.

Midi Madagasikara4 partages

Kentia Holding : Un nouveau look avec 4 logos

Le staff dirigeant de Kentia Holding, prêt pour de meilleures performances

Kentia Holding change de look. Après 10 années de présence dans le domaine des conseils, formations et services aux entreprises, l’entreprise arbore un nouveau design de 4 logos  marquant l’introduction d’un  changement de son univers graphique. « Le changement de notre univers graphique signifie l’avènement de notre marque et représente également pour nous un objectif de croissance constant et de leadership pour les prochaines années à venir », a déclaré Prospérin Tsialonina, lors de  la présentation de ces nouveaux logos. « Le changement de charte graphique n’est pas uniquement un changement graphique, mais un point pour marquer visuellement une évolution dans la stratégie et les mentalités de l’entreprise », a-t-il ajouté.

Notons que Kentia Holding accompagne les investisseurs, entrepreneurs et chefs d’entreprises dès l’installation et la formalisation jusqu’au développement de leurs affaires.  Ses supports couvrent la facilitation d’implémentation (immatriculation, domiciliation, visas et licences professionnelles…), les conseils en gestion et externalisation de recouvrement, les solutions RH (recrutement, gestion et administration de paie, portage salarial, services juridiques…) ainsi que la formation et les renforcements de capacités.

R.Edmond.

News Mada3 partages

Fiahiahiana hosoka eny amin’ny ladoany: nohadihadin’ny Bianco i Mbola Rajaonah

Namaly ny fampiantsoan’ny eo anivon’ny Bianco ilay mpandraharaha, i Mbola Rajaonah, omaly. Mbola hitohy amin’ny manaraka ny famotorana na efa lasa any ivelany aza ity olon’ny fitondrana teo aloha ity.

Nanomboka tamin’ny 9 ora maraina ny nandraisan’ny Bianco teny Ambohibao an’i Mbola Rajaonah sy ny mpisolovavany azy. Vita ny maraina iny ihany izany ary nalefan’ny tompon’andraikitra nody ny tenany, taorian’izany. Mbola hampanantsoina ihany anefa ity mpandraharaha ity raha misy ny ilana azy. Na izany aza, nitondra fanazavana ny mpisolovava ity mpandraharaha ity. “Efa nentina teny amin’ny filankevi-panjakana ny tsy fahazoany mivoaka any ivelany (IST) ka nampiatoana izany didy izany. Hatreto koa tsy mitombina ny fisian’ny didy fampisamborana. Betsaka ny tsaho sy ny resaka momba izany, saingy tsy hitako ny antony hisamborana azy”, hoy izy, taorian’ny fanadihadiana nataon’ny teo anivon’ny Bianco azy ireo. Efa tafapetraka, ny zoma teo, ary nivaly ny androtr’io ihany izany fampiatoana ny IST nangatahan’ny mpisolovava izany ka ahafahany mivezivezy na mivoaka hatrany ivelany.

Andramena sy hosoka…

Anisan’ny antony nampiharana aminy ny didy tsy fahazoana mivoaka any ivelany (IST) ny fiahiahiana ity mpandraharaha ity ho nanao hosoka teny anivon’ny fadin-tseranana. Voatonontonina amin’ny fanondranana an-tsokosoko andramena koa ny tenany.

Tsiahivina fa niainga avy any amin’ny minisiteran’ny Atitany ny taratasy milaza ny fahazoan’ity mpandraharaha ity, izany IST izany, araka ny datin’ny 13 novambra 2018. Nomena toromarika avokoa ny rantsa-mangaikan’ny minisitera misahana ny eny anivon’ny lafintany sy ny eo anivon’ny fiadidiana ny polisim-pirenena hampihatra izany ka tsy hamela malalaka an’i Mbola Rajaonah hivoaka any ivelany aloha mandra-pisian’ny toromarika vaovao.

Araka izany, efa nivaha io IST io ary mbola hampanantsoin’ny Bianco raha toa ka mbola misy ny fanadihadiana tokony hatao an’i Mbola Rajaonah.

Randria

Midi Madagasikara3 partages

Fraudes et détournements de voix : Andry Rajoelina exige un audit sur le logiciel de la CENI

Preuves à l’appui, Andry Rajoelina a dénoncé les détournements de voix au niveau de plusieurs circonscriptions électorales.

Pour la première fois depuis le 7 novembre, le candidat « numéro 13 » s’est exprimé publiquement sur les résultats.

« Nous avons l’habitude d’aller aux combats. Quoiqu’il arrive et quoiqu’il se passe au pays, nous sortirons vainqueurs ». C’est ce qu’a déclaré hier le candidat « numéro 13 », Andry Rajoelina. D’un ton ferme, il a tenu à afficher sa détermination à aller jusqu’au bout de son combat contre les fraudes relevées lors du scrutin du 7 novembre. Pour la première fois depuis le jour du scrutin, l’ancien président de la Transition s’est exprimé publiquement sur le premier tour de la Présidentielle hier lors d’un évènement organisé à l’Arena Ivandry. Une occasion pour lui de révéler la position officielle du « Tanora malaGasy Vonona » par rapport aux résultats. Devant ses proches collaborateurs, il a dénoncé les détournements de voix. « Cette élection a été entachée d’une velléité de certains individus à détourner le choix des Malgaches », a-t-il lancé d’emblée. Et de réitérer que « le logiciel utilisé par la CENI a été truqué ». Preuves à l’appui, il a démontré les manipulations des résultats entre autres, à Fianarantsoa I, à Isandra, à Faratsiho, mais aussi dans plusieurs districts de la Grande Ile.

Suffrages exprimés. Il convient de noter que sur les 36 candidats, seul Andry Rajoelina possède 100% des procès verbaux émanant des 24 853 bureaux de vote existant dans tout Madagascar. « Dans toutes les circonscriptions électorales, ou enfin presque, les suffrages exprimés ont été augmentés pour que l’on puisse transférer les voix obtenues par le candidat numéro 13, soit au profit du candidat numéro 12, soit pour les petits candidats », a laissé entendre le président fondateur de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar. Et lui de se demander « comment se fait-il que nos voix stagnent au fur et à mesure de l’arrivée des résultats des provinces » ? En effet, selon les résultats publiés hier, le candidat « numéro 13 » a gagné au niveau de 5 provinces : 68,83% à Antsiranana, 62,03% à Mahajanga, 62,10% à Toamasina, 79,03% à Toliara, 64,12% à Fianarantsoa et 46,05% à Antananarivo. Pour la seconde fois après les communales de 2007, Andry Rajoelina a battu Marc Ravalomanana à Tana ville.

Confrontation. Face à ce « hold up » électoral, le clan « Volomboasary » refuse de rester bras ballants. « C’est intolérable de jouer contre le choix et la vie des Malgaches », a déclaré Andry Rajoelina. Au passage, il a lancé un appel à l’endroit de ses partisans afin de se donner la main pour réclamer Justice. Il a tenu aussi à rassurer les observateurs. Contrairement à ce que véhiculent ses détracteurs, le TGV ne passera pas outre le cadre de la légalité. « Nous allons lutter pacifiquement pour réclamer Justice pour que les résultats de cette élection reflètent le véritable choix du peuple malgache », a-t-il déclaré. Pour le moment, le TGV fait confiance à la Haute Cour Constitutionnelle qui tranchera sur ses requêtes. « Je me conformerai aux résultats que la HCC va publier, quelle que soit sa décision », a fait savoir Andry Rajoelina, tout en exigeant un audit sur le logiciel que la CENI a utilisé pour le traitement des résultats de la Présidentielle. « Des experts internationaux dans ce domaine sont déjà dans nos murs et ils sont prêts à apporter leur savoir-faire en cas de besoin ». Une manière à lui d’exprimer sa détermination et de faire savoir que du côté du clan « Volomboasary », on est prêt à tout pour défendre le choix du peuple malgache. Outre une confrontation des procès verbaux, le numéro Un de l’IEM réclame aussi des sanctions pénales contre tous ceux qui sont impliqués de près ou de loin à cet « hold up » électoral. « Le détournement du choix du peuple constitue une infraction pénale, les responsables devraient donc être sévèrement punis », a martelé Andry Rajoelina.

Davis R

Midi Madagasikara3 partages

Lu pour vous : Des origines du malgache dans « Migration from Kalimantan to Madagascar »

En 1991, The Institute for Comparative Research in Human Culture (Norvège) éditait les écrits d’Otto Christian Dahl (1903-1995) dont le titre de l’ouvrage s’intitulait « Migration from Kalimantan to Madagascar ». Le livre compte 143 pages et a été diffusé en anglais. D’une portée scientifique énorme, cet ouvrage semble être dédié à toute une génération de chercheurs nationaux et internationaux après sa diffusion. Il est sans doute temps de parler de quelques « concepts ». Et de les remettre dans le vent de la popularisation des connaissances grises vers le commun des mortels. En résumé, Otto Christian Dahl y expose « à partir de preuves linguistiques, culturelles et historiques, pourquoi, comment et quand cette migration a eu lieu ». Puisqu’il soutient l’hypothèse que les Malgaches possèdent des origines solides venant du Kalimantan. Soutenant ainsi ses dires avec une preuve qui serait irréfutable : « trouvée sur Bangka et datée de l’an 686, et par les emprunts sanskrits en malgache, qui ont très probablement été empruntés à la société Srivijaya à cette époque ». Concluant son hypothèse par un brassage linguistique, sachant qu’« à Madagascar, les Ma’anyan ont fusionné avec un substrat bantou qui a eu une grande influence sur le développement ultérieur de la langue malgache ». Tout d’abord, Kalimantan est une terre habitée, elle existe encore aujourd’hui, comme une province située en Indonésie. Plus précisément, l’île de Bornéo a été divisée en deux Etats, celui de la Malaisie et celui de l’Indonésie. Le territoire désigné par l’auteur ici est le versant indonésien. Selon lui, les ancêtres malgaches sont partis de la partie sud-est de cette terre insulaire, dominée par les Malais, cohabitant avec d’autres groupes. Par ailleurs, le « vieux ma’ayan », qui a servi de base de recherche pour la langue malgache, et qui a été trouvée dans des vestiges archéologiques à Bangka, est une langue austronésienne. Pour ne citer que quelques exemples, en malgache le « 1 » se dit isa, comme en vieux ma’ayan. Le singe se dit « warik » en ma’ayan, et dans une partie de la Grande Île, un groupe de population nomme les makis « varika ». Au fil des pages, Otto Christian Dahl fait le lien entre le groupe humain Vezo, dans le sud-est de Madagascar, et les Bajau. « Les Bajau, Badjaos1, Badjos2 ou encore Bajo, sont un groupe ethnique de Brunei, d’Indonésie, de Malaisie orientale et des Philippines, qui font partie des populations qu’on appelle ‘nomades de la mer ». Il y a autant de choses à dire sur ce livre « Migration from Kalimantan to Madagascar », un écrit qui mérite d’en faire un film épique, pas un documentaire.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara3 partages

Pétanque : Dolys Randriamarohaja fustige la fédération

Dolys Randriamarohaja a livré ses vérités pour corriger les erreurs de la FMP.

Les primes de 10 millions d’ariary des 5 membres de la délégation en Tunisie après leur sacre n’ont pas été reçues et ce n’est que des semaines plus tard que le ministre de l’époque a offert 6 millions d’ariary. Où sont donc passés les 4 millions d’ariary ? 

 Las d’essuyer les sarcasmes des membres de la Fédération malgache de pétanque, le président de la Ligue du Vakinankaratra, Dolys Randriamarohaja, a asséné sa vérité, hier au CBT de Mahamasina lors d’une conférence de presse.

Le président de la Fédération Béryl Razafindrainiony lui a demandé de partir pour des raisons inexpliquées, du moins jusqu’à hier où Dolys Randriamarohaja a tenu à dire tout haut ce que tout le monde pensait si bas.

Il a alors demandé à Béryl Razafindrainiony de démissionner de son poste après plusieurs bévues dont la première remonte au championnat du monde en Chine où la fédération malgache n’a pas honoré ses frais de séjour que lorsque Franck Azéma, le patron de la pétanque mondiale, parlait de retirer le titre à Madagascar.

Certes, Madagascar a pu s’acquitter de cette dette mais après des mois.

Dolys Randriamarohaja est aussi revenu sur le championnat d’Afrique à Tunisie où il a dû avancer 45 millions d’ariary pour avoir les billets un vendredi alors que le départ de la délégation était prévu le mardi d’après.

Les primes de 10 millions d’ariary des 5 membres de la délégation en Tunisie après leur sacre n’ont pas été reçues et ce n’est que plusieurs  semaines plus tard que le ministre de l’époque a offert 6 millions d’ariary. Où sont donc passés les 4 millions d’ariary ?

Autre point obscur, Dolys en tant que joueur a gagné les billets Tana-La Réunion-Tana avec Tselonina mais c’était resté au chapitre de promesse.

Outre ces problèmes d’argent, Dolys Randriamarohaja rappelle les médiocres résultats au dernier championnat du monde au Canada où Madagascar se faisait battre par les modestes  Allemands par  13 à 1.

Autant de raisons qui l’incitent aujourd’hui à demander la démission de la FMP et il l’a fait savoir.

Clément RABARY

News Mada2 partages

LFI 2019: les députés interpellent la ministre des finances

Toujours aucune nouvelle de la ministre des Finances et du budget, Vonintsalama Andriambololona qui devait présenter à l’Assemblée nationale le projet de Loi de finances initiales pour 2019 (LFI 2019). La semaine dernière, la ministre des Finances n’a fourni aucun justificatif expliquant son absence à Tsimbazaza. A sa place, elle a envoyé les membres de son cabinet.

«Sa présence est nécessaire, étant donné qu’il s’agit d’une affaire nationale», a indiqué le président de l’Assemblée nationale, Jean-Max Rakotomamonjy hier à Tsimbazaza. Les membres du bureau permanent se sont alors réunis pour interpeller la ministre des Finances en vue de présenter le projet de loi d’ici demain.

Un nouvel ordre du jour a également été établi pour être adopté. A noter que la séance d’adoption était prévue pour ce jour.

De leur côté, les membres de la société civile réagissent immédiatement. La plateforme CCOC demande ainsi aux parlementaires de «ne pas procéder au vote tant que la société civile n’aura pas émis ses recommandations et que les débats n’auront pas été engagés». L’objectif est d’appliquer «la transparence et la redevabilité», estime la société civile.

 

T.N

 

 

News Mada2 partages

Explosion dans le centre ville: les dispositifs de sécurisation renforcés

A la suite d’un double jet d’explosif chez la demeure du député Mapar Naivo Raholdina à Ankadindramamy et dans l’enceinte du kianjan’ny Kanto Mahamasina, vendredi dernier, l’on sait actuellement que les forces de l’ordre prennent des mesures.

Selon la gendarmerie, des dispositifs de sécurisation ont été mis en place dans le but d’éviter que de tels actes puissent porter atteinte à l’ordre public. Les patrouilles dans les rues et dans les quartiers de la ville ont donc été multipliées.

Jusqu’ici, les forces de l’ordre ne suspectent encore personne. Néanmoins l’enquête sur cette affaire, menée par la brigade criminelle d’Anosy, suit son cours.

A titre de rappel, les faits se sont déroulés vendredi, vers 20 heures. Des individus malintentionnés ont lancé des explosifs dans la cour du kanjan’ny Kanto et sur les murs de la maison du député Naivo Raholdina. Personne n’a été blessé mais le fort bruit provoqué par les explosions a perturbé les riverains.

 

ATs.

 

News Mada2 partages

Analamanga: Za’gasy reprend du service

Les actions sociales de l’association «Za’gasy sahy mandroso» se poursuivent au niveau du 2 e arrondissement de la capitale. Des distributions de vivres et d’aides scolaires ont eu lieu à Ambanidia durant le week-end.

Une centaine de familles des 24 fokontany du 2e arrondissement d’Antananarivo-Renivohitra ont de nouveau bénéficié des soutiens de l’association «Za’ gasy sahy mandroso», samedi dernier, dans le cadre du «Sabotsy fifanampiana». Jean Navandahy Ratiharison, initiateur du projet, a  annoncé, à l’occasion, la reprise de ses activités sociales dans l’intérêt de la population.  Outre les sensibilisations sur les responsabilités civiques dans les affaires nationales, les bénéficiaires ont reçu des produits de première nécessité et des subventions, pour alléger les charges liées à la rentrée scolaire en cours.

L’association lance ainsi un appel à collaboration aux bonnes volontés pour des projets sociaux d’envergure en faveur des familles vulnérables de la capitale.

Manou

 

 

News Mada1 partages

Trucage, détournement des votes: Rajoelina accable la Ceni

Deux jours après la proclamation des résultats exhaustifs du premier tour de la présidentielle, le candidat n°13, Andry Rajoelina, a décidé de briser le silence hier, à l’Arena Ivandry. Pour lui, les résultats provisoires de la Ceni sont entachés de fraudes. En cause, le logiciel de la Ceni.

Une réaction très attendue par les observateurs avertis. Le problème réside sur le traitement de résultats et non le processus électoral. C’est en somme le point dénoncé par le candidat Andy Rajoelina lors de cette rencontre avec la presse et ses partisans. A cette occasion, il a dénoncé à la fois les détournements de vote opérés à la Ceni et le logiciel utilisé que le candidat numéro 13 a réclamé un audit approfondi.

 «C’en est assez de la corruption et du détournements de vote », a-t-il souligné, tout en rappelant qu’une requête a déjà été déposée auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC).

Procès verbal par procès verbal

 «Nous réclamons l’audit de ce logiciel (…) et une confrontation, procès verbal par procès verbal», a-t-il ajouté. Le candidat a tenu à faire savoir que les pourcentages des voix qu’il a obtenues, ont été sucrés au profit d’autres candidats. C’est le cas notamment dans la province de Fianarantsoa, tout comme dans plusieurs localités du pays.

Force est en effet de noter que le candidat Andry Rajoelina a gagné haut les mains les suffrages exprimés dans les six provinces de Madagascar. Sauf que paradoxalement, ce résultat ne se reflète pas à travers les chiffres publiés par la Ceni. Au contraire, son score tend à s’effriter au fur et à mesure que les résultats arrivaient à Alarobia.

Il en est de même pour le nombre de bulletins blancs ou nuls qui semble avoir été gonflé dans le but de bloquer l’avancée du candidat n°13 et donner plus de voix à d’autres candidats.

Infraction pénale

En tout cas, le fondateur de l’IEM a insisté sur un point : le détournement de vote constitue une infraction pénale. «Il faut que les responsables de ces détournements soient amenés à rendre compte de leurs erreurs», a fait savoir l’ancien numéro un de la Transition.

L’article 233 de la Loi organique n°2018-008 du 11 mai 2018 dispose d’ailleurs que : «tout acheteur… de suffrage (est) condamné chacun à une amende égale au double de la valeur des choses reçues ou promises. En outre, toute personne qui, à l’occasion d’une élection ou d’une consultation référendaire (…) un suffrage à un prix quelconque, est privée de ses droits civiques et déclarée incapable d’exercer aucune fonction publique ou interdite d’exercer aucun mandat public pendant 5 à 10 ans».

A titre de rappel, lors d’une rencontre avec la presse, des parlementaires pro-IEM avaient déjà mis en garde la Ceni sur ces faits. «Le candidat Andry Rajoelina gagne la majorité des chefs lieux de province mais paradoxalement, plus ces résultats arrivent à la Ceni, plus son score s’effrite», s’était désolé le député Tinoka Roberto.

 

Rakoto

 

 

News Mada1 partages

Fipoahana tetsy Mahamasina: hanamafy ny fisafoana mpitandro filaminana

Eo am-panaovana fanadihadiana sy fikarohana, mikasika ireo fipoahana, tetsy Mahamasina ny alin’ny zoma teo, sy teny Ankadindramamy ny zandary amin’izao fotoana izao. Mbola tsy fantatra na baomba na grenady ireo napoaka. Nilaza hanamafy ny fisafoana eto an-drenivohitra ny zandary.

 “Tsy mbola fantatra mazava na grenady na baomba artizanaly ireo nipoaka teny Mahamasina sy teny Ambohidahy Ankadindramamy. Anatin’ny fanadihadiana ny mpitandro filaminana amin’izao fotoana izao”, hoy ny fanazavan’ny tompon’andraikitry ny zandarimaria, kaomanda Andrinarisaona Herilalatina. Nampitomboina avy hatrany kosa ny isan’ny mpitandro filaminana manao ny fisafoana mba hisorohana ny fiverenan’ny trangan-javatra tahaka ireny. “Hamafisina ihany koa ny fanangonam-baovao. Ilaina ny fitoniana”, hoy ny fanazavana.

Tsy nisy ny olona naratra fa ny fahasimban-javatra kosa no betsaka tamin’ireo toerana roa ireo. “Samy naheno io fipoahana mafy io ny zoma alina. Ny zandary avy eny amin’ny CIRGN Ankadilalana avy hatrany dia nidina teny Mahamasina”, hoy ny fanazavana.

Tao amin’ny kianjan’ny kanto ny fipoahana iray izay nanimba ireo seza biriky sy fipetrahana maromaro. Tsy tany anaty trano kosa fa teo amin’ny vodina tongon-davarangana ny teny amin’ny tranon’ny depiote Raholdina. Tsy nisy ny olona naratra fa ny rindrina kosa no nisy fahasimbana.

Nihodinkodina ny mpitandro filaminana

Tazana tamin’ny faritra maromaro teto an-drenivohitra ny mpitandro filaminana nirongo basy. Nisy ihany koa ny fihetsiketsehana nataona andian’olona teny anoloan’ny HCC ka efa niandriandry teny ny Emmo/Reg.

Andrasana raha hisy vokany haingana tokoa ny fanadihadiana ataon’ny mpitandro filaminana manodidina itony resaka baomba sy grenady itony. Rehefa mafana ny resa-politika eto amintsika, mivoaka ny grenady sy ny baomba. Mampahatsiaro ny zava-nitranga tamin’ny andron’ny tetezamita. Mbola misy tsy maty voaloavo an-kibo ny mpanao baomba tamin’ireny fotoana ireny?

Yves S.

News Mada1 partages

Restauration des écosystèmes: 4 millions d’ha de forêts d’ici 2030

Madagascar s’engage à planter 4 millions d’ha de forêts d’ici 2030, dans le cadre de son programme d’action pour la restauration des écosystèmes, selon un communiqué en date d’hier, du ministère de l’Environnement, de l’écologie et des forêts (MEEF).

Cette décision est sortie lors du sommet ministériel africain sur la biodiversité du 13 au 17 novembre, au Centre de congrès international de Charm el-Cheikhsur en Egypte. Les priorités de l’Afrique en matière de biodiversité ont été au centre des débats.

Ainsi, les actions stratégiques et les opportunités pour renforcer les engagements en la matière ont été identifiées, afin de lutter contre la dégradation des sols et d’améliorer la restauration des écosystèmes.

Portant sur le thème «Dégradation et restauration des sols et des écosystèmes: priorités pour une résilience accrue en Afrique», le sommet a réuni plus de cent délégués, dont plus de 30 ministres de l’Environnement et d’autres secteurs, six ambassadeurs, d’autres chefs de délégation ainsi que des partenaires clés.

Le programme d’action panafricain approuvé sera soumis pour adoption lors de la 32e session ordinaire de l’assemblée des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine, en janvier 2019.

Cop 14

Après la clôture du sommet, d’autres membres de la délégation malgache ont participé à la 14e Conférence des parties (Cop) de la Convention sur la diversité biologique (CDB), toujours en Egypte.

Durant l’évènement «Sustainable infrastructure day», le directeur de l’Observatoire de l’aménagement du territoire du M2pate, Tolojanahary Andriamitantsoa, est intervenu pour présenter les avancées du pays relatives à l’intégration et la priorisation de la biodiversité dans la mise en place du schéma national d’aménagement du territoire.

 

Sera R

 

News Mada1 partages

Toamasina: voatsikera ny Ceni

Nirarak’ompana ny fitsikerana ny famoahana voka-pifidianana vonjimaika, nataon’ny Ceni, ny faran’ny herinandro teo. Nifamory tetsy amin’ny efitrano fanaovam-pety Ambohijafy ireo ankamaroan’ny olona tsy voasoratra anarana tao anatin’ny

lisi-pifidianana sy ireo tsy nahazo kara-pifidianana, nandritry ny fifidianana.Nambaran’ izy ireo fa mahatsiaro ho very zo sy narian-jo. Tsy nijerena na mpomba izatsy na zaroa ny fitsikerana fa natao ho an’ny teratany malagasy rehetra. » Mitaky ny hanaovana fanadihadiana lalina momba ny lesoka tamin’ iny lisi-pifidianana iny izahay. Tsy mbola ampy zato isan-jatony ihany koa ny voka-pifidianana vonjimaika navoakan’ny Ceni. Nankaiza ny voka-pifidianana sasany. Nisy vola be azon’ny Ceni tamin’ny fikarakarana ny lisi-pifidianana. Natao inona izany volabe izany. Takinay vahoaka ny fanazavana mangarahara… Takinay ny hamerenana ny fifidianana fihodianana voalohany na koa ny tsy maintsy hampidirana ireo tsy tafiditra anaty lisitra mba hanefany ny zo omen’ny Lalàmpanorenana ny tsirairay » hoy ny ampahan’ny fampiakaram-peon’ireo olona tetsy Ambohijafy.

Sajo

Midi Madagasikara1 partages

Retour sur les bancs de l’école : L’espoir d’une année scolaire sans grève

Les candidats aux examens officiels issus des établissements publics ont été particulièrement perturbés par trois mois de grève des enseignants durant l’année scolaire 2017-2018. Photo d’archives.

Les cloches ont sonné, hier, le début de la nouvelle année scolaire dans tous les établissements publics de Madagascar. Une rentrée sous le signe de l’austérité pour les parents d’élèves qui ont sué sang et eau pour réunir les fournitures des élèves et assurer leurs frais d’inscription. Dans le niveau primaire, les responsables d’établissements dans certaines écoles primaires publiques (EPP) ont repoussé jusqu’à la rentrée la clôture des inscriptions et le paiement des frais y afférents afin de donner un peu plus de temps aux parents d’élèves pour réunir l’argent nécessaire pour couvrir les dépenses liées à la rentrée. Il y a encore deux semaines, en effet, on ne se bousculait pas encore au portillon pour inscrire les élèves dans certaines EPP d’Antananarivo, faute de moyens.

De leur côté, les petits écoliers, les collégiens et les lycéens estiment leurs vacances un peu courtes, notamment pour les élèves de Terminales qui ont raté le baccalauréat et qui devront redoubler. Pour ces recalés, les vacances n’ont duré que six semaines. Les parents, quant à eux, espèrent que cette année ne sera plus perturbée par les grèves des enseignants, comme c’était le cas durant l’année scolaire précédente. Une grève particulièrement longue qui a eu des répercussions sur les élèves candidats aux examens officiels.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Open Sky : Ethiopian Airlines à la rescousse

L’ouverture du ciel aérien malgache (open sky) est en marche. Ethiopian Airlines figurera parmi les acteurs de cette politique. Une réunion de travail a eu lieu dernièrement à Addis-Abeba entre une délégation malgache dirigée  par  le Président de la République p.i, Rivo Rakotovao, d’une part et le DG du Groupe Ethiopian Airlines, de l’autre. Les deux parties se sont mises d’accord pour développer un partenariat gagnant-gagnant. A  noter qu’Air Madagascar a déjà signé un partenariat stratégique avec Air Austral. Pour le moment, nous n’avons pas encore un bilan détaillé de ce partenariat.

 R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Revue MCI : Une vision juste sur l’élection présidentielle

Raphaël Jakoba : Manager de Madagascar Conseil International.

La Revue MCI (Madagascar Conseil International) a avant tout une vocation juridique et économique. Mais les rédacteurs ne se privent pas de traiter les sujets politiques quand l’occasion se présente.

C’est le cas notamment en cette période électorale, où la revue a sorti un numéro spécial sur l’élection présidentielle sous le thème d’actualité des tensions postélectorales. Et apparemment, les auteurs des articles de ce numéro spécial  paru en octobre dernier ont vu juste quant à l’issue de ce scrutin marqué par différents dérapages.

« Poids de l’argent ». C’est ainsi par exemple que Raphaël Jakoba, Manager de MCI, a dénoncé le « poids de l’argent » dans une campagne électorale. Il a fait ressortir que l’inégalité des chances entre les candidats a explosé face à la puissance des moyens financiers utilisés par certains candidats. Il estime qu’une législation sur le plafonnement des financements électoraux est plus que primordiale pour la prochaine élection. Harotsilavo Rakotoson a soulevé les risques liés à l’élection présidentielle de 2018, étant donné l’aspect du combat politique décisif que se livrent les leaders politiques et les intérêts sous-jacents. Or, il démontre que les mécanismes de régulation ne garantissent pas un cadrage efficient de dissipation des tensions éventuelles.

Collaboration. Les autres auteurs ne sont pas en reste. André Rasolo a souligné, quant à lui, sous le titre « A la recherche d’une vraie compétition électorale »,  que la réussite de cette élection dépend avant tout de la collaboration de tous, que ce soit des candidats, électeurs, organisateurs ou observateurs, car Madagascar ne peut plus endurer une nouvelle crise. Dans un article intitulé « L’élection présidentielle malgache de 2018 : vers une perpétuation de la mascarade électorale »,  Juvence Ramasy démontre que la démocratie électorale malgache est une démocratie à l’arrêt et que le contexte actuel reflète une image de mascarade électorale, voire d’illusion démocratique.  Quant à Rado Milijaona, il a mis en exergue l’effectivité très relative des principes d’équité et d’égalité des chances des candidats prévus dans les lois électorales. Enfin, Ketakandriana Rafitoson a dénoncé dans son article « La corruption électorale à Madagascar », qu’une « manipulation illégitime » du processus électoral est une source d’un inextricable panier de crabes.

R.Edmond.

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Andry Rajoelina dénonce des fraudes électorales.

Après la promulgation des résultats provisoires par la CENI, la déclaration des deux candidats finalistes pour les élections présidentielles était attendue. Andry Rajoelina, hier, devant une centaine de partisans a dénoncé des fraudes l’élection du 07 Novembre. C’est pour l’empêcher, dit-il, de mener largement. En outre, lui de continuer que le logiciel utiliser pour le comptage des voix devrait faire l’objet d’audit, car il a été truqué.
L’ancien homme fort de la transition a affirmé que le seul point avec lequel il est d’accord avec les résultats c’est qu’il est en tête, mais pas à ce pourcentage. Il a saisi la Haute Cour Constitutionnelle pour faire part de sa requête. De son côté la Commission Electorale Nationale Indépendante a annoncé qu’un audit a été déjà effectué auparavant. La question que tout le monde se pose : pourquoi Andry Rajoelina et son équipe demandent une confrontation des PV ? Alors que la CENI a déjà appelé les candidats, mais l’équipe de l’ancien président de la transition n’aurait pas répondu présente ?
Madaplus.info0 partages

One minute junior awards: Une jeune Malgache parmi les 3 gagnants

Christella Raharimalala, une adolescente de 16 ans, originaire de la région d'Anosy, a participé à un atelier sur la production d'un documentaire en mois d'août dernier. De cet atelier est né son film "Wonder Woman" ou "Fanaka Mahery" avec l'encadrement de professionnels en documentaire. Son film a ensuite été sélectionné parmi les 15 meilleurs sur les 500 participants dans le monde. La jeune fille a réalisé ce film court d'une minute pour sensibiliser de la situation des jeunes filles qui se marient trop tôt dans sa région.
Elle a décollé pour les Pays-Bas, la nuit du 13 novembre dernier, pour le Festival International de Documentaire d'Amsterdam. Elle y est allée avec son confrère Maka Tsikivy Claude. Arrivés au festival, ils ont participé à des masters class et ont assisté à des projections. Le résultat du concours a été prononcé le 17 novembre dernier. La lauréate a atterri sur les sols malgaches aujourd'hui à 15h30 à l'aéroport d'Ivato. Et arrivera à Tolagnaro demain à 9 h. Voilà une jeune fille qui porte bien haut les honneurs de son pays.
Madagate0 partages

Madagasikara bois de rose. Tsy mety miala ao Antongil ilay sambo « Flying »

Mbola tsy mety miala fa mihaodihaody any amin'ny fari-dranomasina atsinanan'i Madagasikara hatrany ilay sambo antsoina hoe « flying » efa ho iray volana izao. Any akaikin'ny Baie d'Antongil, Mananara Avaratra any no misy azy io, araka ny fantatra dia mitady fomba mafy hanondranana « bois de rose » ao anatiny ireo mpanao trafika nanafatra ity sambo ity, ka misy sambo madinika tahaka ireo antsoina hoe « Meva 3 » sy « Meva 4 » mivezivezy eo amin'io fari-dranomasina io, mitady fomba hampitana ireo « bois de rose » ao anatin'ilay sambo lehibe. Tsy mety mahavita ny teti-dratsiny anefa ireo mpiketrika satria efa nandray andraikitra feno ny Praiministra Ntsay Christian ka nandefa ny sambon'ny tafika malagasy « Trozona » any an-toerana. Ny olana dia matoky fiarovana mpitondra ambony angamba ilay sambo vahiny « flying » io ka isaky ny manome baiko hanenjehana azy ny avy aty amin'ny Primatiora dia misy mampilaza mialoha koa ilay sambo, dia mitsoaka miala ny « Zone économique exclusive » an'i Madagasikara izy io, ary mahagaga fa mody miala dia miverina indray, izany hatrany no nataony efa ho iray volana izay, fa dia tsy mety miala tanteraka mihitsy anefa fa efa mahazo toky fa tsy maintsy ho voaondrana ao anatiny ny bois de rose. Araka ny fantatra dia teo anelanelan'ny 6 ka hatramin'ny 7 novambra 2018 no saika hatao ny « embarquement » an'ireo « bois de rose ». Izany hoe noheverina fa ho variana tamin'ny fifidianana ny Malagasy ka ho mora foana ny fakana ireo « bois de rose », kanjo efa nandray andraikitra mialoha ny Praiministra ka tsy tafita aloha ny teti-dratsy saika natao. Dia ampiandrasana ao izany ilay sambo satria 100 tonnes, hono, ny lanja ana « bois de rose » tokony hoentiny. Hentitra moa ny Praiministra tamin'ny alatsinainy maraina teo anoloan'ny mpiasan'ny Primatiora : Tsy maintsy ho sakanana amin'ny fomba rehetra ny fanondranana antsokosoko ao anaty sambo ireo « bois de rose » ka ho very maina hiandry vasoka ao io sambo io, satria nampita hafatra izy fa izay Malagasy nanafatra ilay sambo io ka mikasa hanao amboletra hanondrana ireo « bois de rose » dia tokony handefa moramora ilay sambo satria efa voaaramaso avokoa ny fihetsik'ireo sambo kely mikasa hanao ny « transbordement » ka raha vao mihetsika eo dia tsy maintsy handray andraikitra ny tafika eo ambany fiadidian'ny Praiministra amin'ny maha-lehiben'ny OMC (« Organe mixte de Conception ») azy. Correspondance locale, ce 20 novembre 2018
Madagate0 partages

Andry Rajoelina révèle les 4 vérités sur le trucage des voix!

VIDÉO INTÉGRALE ICI

Tout d' abord, il n'a pas manqué d'adresser ses remerciements à tous ceux qui ont exprimé leur choix lors de l'élection du 07 novembre dernier. Tout en spécifiant que les Malagasy avec la sérénité dont ils ont fait preuve ont servi de modèles aux autres pays dont les scrutins ont souvent été entachés d'effervescence voire d'affrontements sanglants. Mais l'ombre à ce tableau qui aurait pu être presque parfait, vient du manque de professionnalisme et la mauvaise foi des responsables chargés de la collecte et du traitement des résultats ! Les manipulations de voix dont ont été coupables plusieurs responsables aussi bien au sein des SRMV (Section de Recensement Matériel des Votes) des districts qu'au niveau du bureau central de la CENI à Antananarivo, ont été mis à nu et prouvés après vérification, des techniciens au niveau de chaque QG.

Pour étayer ses raisonnements le candidat numéro 13 s'est appuyé sur quelques exemples. Parmi les 36 candidats, a-t-il dit, seul le candidat numéro 13 peut s'enorgueillir d'avoir en sa possession dans son QG, 100% des résultats venant de tous les bureaux de vote de Madagascar, inscrits dans les les PV (procès-verbaux) auto-copiants, venant des délégués de chaque BV. Normalement si le traitement des données dans le logiciel du district est clean et net ; les chiffres entrants ou " input " doivent être égaux aux chiffres sortants ou output. Projetant alors sur un écran les résultats entachés de manipulations manifestes perpétrées par dans quelques SRMV il appelle à témoin l'assistance sur la réalité d'un bidouillage éloquent des chiffres commis par des individus sans scrupules.

Ainsi par exemple :

- La fiche de compilation des résultats affiche des chiffres différents de ceux au niveau des bureaux des votes ;

- le nombre de suffrages exprimés qui n'est autre que la différence entre le nombre de votants et le nombre de BBN (bulletins blancs et nuls), ne colle pas. Dans plusieurs cas il est supérieur au nombre exact ;

- Dans plusieurs fiches de compilation, le nombre de voix défalqués du 13, ont été redistribuées aux autres candidats à partir du logiciel truqué : Dans le District de Fianarantsoa, à Fianarantsoa I, le suffrage obtenu par le numéro 13 a été diminué de - 4,65 % ;

- En revanche, parallèlement, le nombre de SE (Suffrages Exprimés) a été artificiellement gonflé. À Faratsiho le nombre de SE a été augmenté de + 7,27%.

À Isandra : cette hausse du SE se chiffre à + 4, 60%. La tactique machiavélique usée et abusée par la CENI, consistait donc à effectuer une triple manipulation :

- Primo: minorer le nombre de voix obtenus par le numéro 13 ;

- Secundo : partager ce nombre de voix défalquée aux autres candidats ;

- Tertio : majorer le nombre de suffrages exprimés. L'objectif funeste de cette falsification sournoise des chiffres étant d'empêcher le numéro 13 de dépasser le cap fatidique des 50%, synonyme de victoire dès le premier tour ! Puisqu'il faut diviser le nombre de voix obtenus par chaque candidat par le nombre de suffrages exprimés pour établir le pourcentage de chacun d'eux. Après calcul, il a pu être prouvé un rajout artificiel de suffrages exprimés d'environ 500 000 voix par jour, en moyenne, pour balancer le pourcentage en défaveur du candidat Andry Rajoelina, malgré l'afflux des voix issues des régions où il a fait le plein de voix ! Raison pour laquelle on a interdit la prise de photo du tableau des résultats dans les BV.

" Une question se pose également ", selon le président Rajoelina :  " pourquoi n'avions pas été invités par la CENI lors de la proclamation officielle des résultats, quand bien même nous sommes en tête du classement ? Comme tout le monde, c'est à la télé que nous avions suivi la cérémonie ", a-t-il fait remarquer. " Ce logiciel est à l'origine des fraudes scandaleuses !", a-t-il renchéri.

"Mais laissez-moi vous rassurer qu'étant habitués à la compétition et au combat, quoiqu'il fassent et quoiqu'il arrive, nous sommes et serons les gagnants ! Nous triompherons grâce à la force de l'Amour ! À partir du moment où nous avons choisi de vaincre, la victoire nous tend les bras ! Restons fidèles à nos valeurs et nos principes, gardons la Foi , maintenons notre solidarité ! ".

Pour conclure le candidat Andry Rajoelina de souligner que des requêtes ont été déposées à la HCC, ainsi que des plaintes pénales au parquet, suite à ces falsifications des suffrages ! " Nous faisons pleinement confiance à la HCC et accepterons sa décision ". Affaire à suivre donc . . .

Remaha

News Mada0 partages

Musique: Street gospel donne le rythme à Antaninarenina

Pour sa 7e édition, Street gospel va de nouveau distribuer la bonne parole en musique au public d’Antaninarenina ce samedi.

L’aventure a commencé au mois de juin 2016 pour The Called – Madagascar Christian Ministry, qui, conscient que l’art doit aller au plus près du public, est l’initiateur du concept. Chacune de ses prestations se suit mais ne se ressemble pas.

En 6 éditions successives, ce rendez-vous périodique est devenu une tradition bien ancrée entre la chorale et son public de se retrouver. Le Street gospel a rassemblé des précurseurs aussi variés que Meva Gospel, The Singers of Jesus, The Steps To The Christ et VFL. Autant dire que cet événement s’affirme également comme le carrefour de la musique chrétienne.

 « Le street gospel est une forme d’expression pour se rapprocher davantage du public et par la même occasion, pour prêcher la bonne parole de manière à faire partager et faire participer le plus grand nombre de personnes à l’énergie du gospel. Dans la plupart du temps, c’est le public qui vient à un endroit précis pour assister à un concert. Avec le street gospel, c’est tout à fait le contraire. Ce sont nous-mêmes qui prenons l’initiative d’aller au plus près d’eux », a fait savoir la chorale.

Le temps d’un après-midi, les notes de « Faly aho » « Lalana ho ahy » et « Full of love » vont de nouveau résonner sous les jacarandas d’Antaninarenina.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Théâtre: la Cie Miangaly au Fitheb

La compagnie Miangaly a laissé le public béninois sans voix le week-end dernier, à l’occasion de deux représentations de sa pièce fraîchement intitulée « Les voix de…» au Festival International de Théâtre du Bénin (Fitheb).

« Théâtre et engagement civique et social pour un développement durable, au Bénin, en Afrique et dans le Monde ». C’est à travers ce leitmotiv que la 14e édition du Fitheb a levé le rideau, samedi dernier au Benin.

En quelques chiffres, le festival compte 14 pays participants, 75 représentations dans 6 villes différentes jusqu’au 24 novembre.  La Cie Miangaly, qui représente Madagascar à cet événement d’envergure, a présenté l’une de ses meilleures créations.

Mise en scène par Christiane Ramanantsoa, la pièce «Les voix des… », « réunit des textes de différents auteurs que la compagnie a assemblé pour partager la parole sur une scène où les voix, les corps et les images se rencontrent autour de l’acte. Leurs réactions sensibles, leurs pensées, leurs paroles et leurs points de vue nous amènent à cette affirmation : Ceux qui nous promettent un avenir n’ont rien à nous offrir au présent », selon l’intrigue de la pièce.

Présentée au Festival Passe-Portes à Maurice, cette pièce a permis à la comédienne de la compagnie, Fela Razafiarison, de recevoir le Prix de l’interprétation féminine Bernard Giraudeau en 2015.

Joachin Michaël

 

 

News Mada0 partages

Rentrée scolaire: une grève vite résolue à l’EPP de Besarety

La rentrée scolaire des écoles publiques s’est bien déroulée dans le pays, hier, sauf pour  l’EPP de Besarety.

Un incident a failli chambouler la première journée d’école primaire publique de Besarety. Les enseignants, soutenus par les parents d’élèves réunis au sein de la «Feffi», ont refusé de reprendre leur travail, en observant même une grève, tant que leur requête ne soit pas satisfaite. En fait, ils réclament le départ du directeur de cette EPP, qui ne fait pas preuve de coopération dans tous les domaines.

«Mis à part les abus de pouvoir qu’il exerce sur des employés de l’école, le directeur cumule en même temps les missions du trésorier», a confié un parent d’élève. Les enseignants s’opposent également au renvoi d’un enseignant de la classe de T5.

Un directeur par intérim

Après avoir constaté la véracité des faits présentés par les enseignants, les responsables au sein de la Circonscription scolaire (Cisco) d’Antananarivo Renivohitra ont pris les dispositions nécessaires pour résoudre le problème.

Sur ce, «La Cisco a démis le directeur de l’EPP de Besarety de ses fonctions, tout en désignant celui qui va assurer l’intérim jusqu’à ce la nomination d’un nouveau directeur. Le directeur sortant n’est pas allé à l’encontre de cette décision», a informé le chef Cisco de Tana ville, Nomena Harivony Mbolameva Malaza.

Fahranarison

 

 

 

News Mada0 partages

Météo: une semaine pluvieuse

Depuis ce week-end, dès le début de l’après-midi, le ciel s’assombrit et se charge d’épais nuages annonçant que Dame pluie ne tardera à se manifester. Se munir d’un parapluie ou d’un imperméable est vivement conseillé car d’après la météo, on n’est qu’au commencement de la saison des pluies.

Dans sa prévision hebdomadaire, la météo annonce une semaine plutôt pluvieuse dans la majorité des régions de la Grande île, en particulier sur les parties nord et ouest.

Pour le cas d’Antananarivo et ses périphéries, Dame pluie est annoncée à partir de demain jusqu’à dimanche et même pour la semaine à venir. Elle sera orageuse à partir de vendredi et se manifestera par des averses torrentielles.

Quant aux températures, elles seront plus douces qu’ auparavant. Entre 17 et 18°C pour les minimales et 24 à 27°C pour les maximales.

Sera R.

News Mada0 partages

Journée mondiale de l’enfant: les privés défendent les causes des enfants

«Investir pour chaque enfant». Ce sera le thème du forum organisé par l’Unicef Madagascar avec le secteur privé, à l’hôtel Colbert à Antaninarenina, ce soir, pour marquer la Journée mondiale de l’Enfance, célébrée ce jour, à travers le monde. Cet Organisme onusien entend également renforcer l’importance de l’investissement du secteur privé, en faveur des enfants les plus vulnérables.

«Une initiative qui permet de préparer un capital humain résilient et qualifié pour le développement durable et inclusif de l’économie malgache», d’après l’Unicef. Les droits de l’Enfant, illustrés à travers une chorégraphie signée par une compagnie de jeunes, feront office de cérémonie. Le Slam de Gad, mettant l’accent sur l’importance de l’engagement pour les enfants, sera également au menu.

A noter que ce forum verra également la participation de La Norvège, du Jeune entrepreneur, du Jeune One minute junior, de l’EDBM et des Groupements professionnels…Une cérémonie de signature de partenariat entre Unicef et la Norvège clôturera l’événement.

Fahranarison

News Mada0 partages

Tsiroanomandidy: une horde de dahalo a semé la terreur

Une armée de dahalo a pris pour cible un éleveur de bovins dans un village de Morafeno Tsiroanomandidy, avant-hier. Pendant une vingtaine de minutes, les bandits du grand chemin ont fait la loi.

Dimanche dernier, vers minuit, un groupe de dahalo, composé d’une vingtaine d’hommes, a pris d’assaut le domicile de cet éleveur connu de la localité. Ils ont convoité les 40 têtes de zébus bien parquées dans un enclos.

Aussitôt introduits dans la propriété, les bandits ont bien fait savoir aux villageois leur présence. Les hurlements de menace, les fusils pointés partout, la présence de bandits dans des maisons, ce fut un long quart d’heure de frayeur que les occupants de la maison ont vécu. Ils n’avaient aucun moyen d’alerter les forces de l’ordre.

«Les uns munis de fusils de chasse tandis que les autres, équipés de machettes et d’objets tranchants. Ils étaient brutales et violents, prêts à faire feu sur ceux qui ont voulu interrompre leur opération», ont indiqué les informations reçues. Les victimes les ont donc laissés faire afin de ne pas envenimer davantage la situation. Et, les dahalo se sont fait la malle après avoir sorti les zébus de l’enclos.

Accrochage meurtrier

Après que les assaillants sont partis, les hommes du village se sont réunis pour lancer une poursuite, même dans l’obscurité. Ils portaient également des armes, selon les explications. Ce qui a permis de rattraper les fuyards à quelques kilomètres du village.

Et l’accrochage était inévitable. Après des échanges de tirs d’une dizaine de minute, deux bandits étaient tombés à terre. L’un est mort et l’autre a réussi à se relever et prendre la fuite avec les autres, malgré ses blessures par balle. Les dahalo ont abandonné la totalité des zébus.

 

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Lutte contre les trafics illicites: un forum national à Toliara

 

Les saisies record de tortues protégées et l’exploitation sauvage des ressources marines dans le sud sont des signes d’alerte suffisants pour faire réagir les responsables.

Face aux trafics illicites et aux exploitations abusives de nos ressources naturelles et au non-respect des règlementations en vigueur, le ministère de l’Environnement, de l’écologie et des forêts (MEEF) invite les sociétés civiles et les décideurs régionaux et nationaux à un forum national, portant sur les trafics des tortues et les exploitations illégales des ressources marines à Madagascar, les 22 et 23 novembre à Toliara.

Cette réunion sera réalisée en collaboration avec le ministère des Ressources halieutiques et de la pêche, et recevra l’ appui de l’ONG Coalition nationale de plaidoyer environnemental (CNPE).

«Des actions d’interpellations et de dénonciations ainsi que des déclarations ont déjà été faites, mais si aucune application de la loi n’est effectuée, la situation risquerait de s’aggraver et pourrait affecter l’environnement, l’aspect social et l’économie de Madagascar», a souligné la CNPE. C’est l’une des raisons d’être de ce forum afin d’obtenir un outil permettant à tous les acteurs concernés de prendre leurs responsabilités sur la lutte contre le trafic des ressources naturelles.

Une résolution commune contre les différents trafics illicites et sur les problématiques liées à la pêche maritime est ainsi attendue et à travers laquelle les décideurs régionaux, nationaux et tous les acteurs environnementaux vont s’engager pour la mettre en œuvre.

Sera R.

 

 

News Mada0 partages

Sofia: crise interne à la DSRP

Une manifestation de revendication se prépare au sein de la Direction régionale de la santé publique de la Sofia. Le personnel exige le départ du directeur régional, accusé de mauvaise gestion et de népotisme, pour désamorcer la bombe.

Son personnel tente de mettre la pression pour acculer le directeur régional de la Santé publique de la Sofia. Après la série de dénonciations adressées au ministère de tutelle, les employés ont décidé de saisir l’Inspection générale de l’Etat par lettre, le 30 octobre dernier, pour solliciter ses services dans la Direction régionale de la Sofia où ils soupçonnent le premier responsable de magouilles en tout genre.

Des membres du personnel du Centre hospitalier de référence régionale d’Antsohihy, représentant leurs collègues de la région, ont mentionné la vente de deux véhicules immobilisés, la confiscation d’une moto, don du projet Mahery, ou encore le flou sur la gestion d’un budget de 13 millions d’ariary, alloué par le projet GAVI, et une enveloppe de 2,4 millions d’ariary, destinée au fonctionnement des campagnes de vaccinations contre la poliomyélite etc., pour accuser de mauvaise gestion et de détournements leur supérieur hiérarchique.

Vu d’un mauvais d’œil

Ce haut responsable de la Santé publique de la région Sofia a  aussi été accusé de népotisme par ses subordonnées qui ont énoncé différents cas où des agents compétents ont été remplacés, sans raison apparente, pour lui laisser des marges de manœuvres assez larges.

«L’inertie de l’Administration centrale face à la situation nous obligerait à des actions plus conséquentes, le cas échéant», ont averti les leaders du mouvement de contestations qui se dessinent depuis quelques semaines au niveau de la Direction régionale de la santé publique de la Sofia.

Manou

News Mada0 partages

Chronique: retour aux sources

Malgré les progrès réalisés relatifs aux égalités, bizarrement mais logiquement citées au pluriel du simple fait que les inégalités, elles, se déclinent au pluriel, le vécu donne parfois le sentiment que plus on avance plus on s’éloigne des objectifs, et qu’au fur et à mesure les écarts qui font les inégalités se creusent. Une lassitude inclinerait à la résignation en concluant que telle est la loi de la nature : ça simplifierait tant les choses sans pour autant résoudre les problèmes. En mettant de côté les inégalités entre riches et pauvres que ce soit à l’échelle des nations ou simplement entre individus, la question de l’égalité des genres est un symbole qui témoigne de réussite par des avancées sensibles, constats qui invitent mais à la fois de poursuivre le combat :  les acquis ne le sont pas toujours de façon définitive. Bel exemple la parité pratiquée durant une période dans certains pays dits avancés accuse parfois au lendemain un recul faute de leur avoir accordé une valeur équivalente à les avoir élevés au rang de principe. Pour ces raisons, des mouvements (composés en majorité de femmes souvent soutenus activement par des hommes) se forment de manière spontanée pour reprendre le combat à la base contre la résurgence d’un activisme réactionnaire plus phallocrate que simplement machiste. Dans le genre la détermination des femmes militantes pour leur cause a fait la démonstration d’une réelle efficacité lors des élections à mi-mandat du président aux États-Unis. Il est toutefois une tendance qui défend la thèse que les acquis ne sauraient l’être de façon pérenne tant que l’on n’ose s’attaquer à la racine. Difficile de s’y atteler dans les pays où se manifeste cette volonté d’émancipation pour vivre un statut d’égalité mais où croyants et mécréants vivent l’inconscience du poids de légendes communes, même chez ceux qui n’accordent pas à la Bible valeur de parole d’évangile. La lutte pèche à l’origine : d’une part de ne pas rétablir la genèse de la création de la femme et de ne lui accorder cote plus digne, différente de celle de la parabole la réduisant à n’être que simple produit dérivé d’une côte du mâle et n’expliquant son existence que par utilité afin que ne vive de solitude «l’homme», d’autre part de ne pas couper à la queue la légende de la pomme, légende qui charge de la responsabilité du péché en premier Eve avant qu’Adam ne s’en étrangle et n’en garde la stigmate à la gorge.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: tribune libre

M.Le Rédacteur,

Votre article sur l’élevage du mouton à Madagascar renferme assurément des idées très judicieuses, mais il y aurait lieu de faire quelques remarques.

Ce n’est pas la première fois que l’importation et l’élevage du mouton en grand ont été tentés, et ils n’ont pas toujours donné des résultats satisfaits. Je pourrais même citer des noms d’éleveurs des hauts plateaux qui, au lieu d’y avoir gagné y ont perdu une partie de leur fortune. Cela tenait à ce que le climat des hauts plateaux bien que froid est sujet à des écarts de température qui n’ont pas lieu en France et auxquels succombent souvent même les moutons du pays si on ne prend pas certaines précautions. On ne doit donc procéder à des essais qu’avec prudence et en petit au début. De plus, il y a lieu de croire que ce n’est que dans les hauts plateaux que l’élevage du mouton ait des chances sérieuses de réussir

Sur la côte, le climat serait le principal obstacle sur certains points, sur d’autres ce serait la nature du terrain, sur d’autres l’incurie des indigènes etc.

Dans ces endroits-là, ce serait plutôt l’élevage de la chèvre qui s’imposerait. Elle est aussi facile à nourrir que le mouton et elle supporte très bien le climat chaud. Mais là aussi il faudra prendre des précautions.

Veuillez agréer, etc.

Un colon.

N. D. R. L’élevage de la chèvre ne répond pas tout-à-fait au but que l’on se propose dans l’élevage du mouton. Quoique la laine de la chèvre puisse se filer, et soit supérieure comme qualité à celle du mouton, elle est moins abondante et plus difficile à travailler. Quant à la viande, celle de la chèvre ne supporte aucune comparaison avec celle du mouton.

Avis

À l’occasion des récentes Grandes Victoire et de la signature de l’armistice, l’Administrateur-Maire de Tamatave informe la population que, indépendamment du concert qui aura lieu ce soir à 5 heures sur la terrasse du Cercle, une Retraite aux flambeaux aura lieu demain soir mercredi 13 courant de 8 heures à 8 h _ et sera suivie d’un concert donné par la Musique militaire de 9 heures à 10 heures sur l’emplacement habituel des concerts du dimanche (square Beckman).

 

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: tsy misy ny afa-po

Nanda ny valin’ny fifidianana vonjy maika nambaran’ny CENI daholo ny mpilatsaka rehetra. Tsy misy na iray aza amin’ izy ireo nanaiky ny fahamarinan’ny tarehimarika voalaza ho vokatra farany. Mazava ho azy ary efa noheverina mialoha fa ireo 25 nitaky fanemorana ny fanaovana fifidianana dia tsy maintsy hitsikera ny vokatra, entin’izy ireo ny fisehon’ny toe-draharaha hanamarinana ny tsy fahamarinan’ny vokatra ofisialy. Manome vahana an’izany fandavana izany ny fanebahana ataon’ ny lohalaharana teo amin’ny fifaninanana nefa samy mitsipaka avokoa an’ireo tarehimarika voalazan’ny CENI. Na rariny na tsia tsy tokony ampahagaga raha any amin’ity sampana tompon’ adidy mikasika ny fanaovana ny fididianana ity no miantefa ny rihatra rehetra. Indro kely anefa hoy ny mpandrafitra mahagaga ihany ny fiarahan’ny rehetra miaka-pofona, izany hoe tsy misy nahita tombony tamin’ny fikitikitihana ny vokatra izay iapangana ny CENI izany. Tsy fahaizana manatanteraka ny andraikitra nahankina taminy ve ny fahotanan’ny CENI ka azo lazaina fa tsy nanefa eloka tamin’ny fanodikodinana vato, fomba fampitongilanana ny vokatra ho fanomezana tombon-dàlana ny iray amin’ ireo mpifaninana ? Sao kosa aza misy manao Rainikoto fotsiny ny iray amin’izy ireo, mody mitringa rehefa nihazakazaka soamantsara fa tsy nahomby arak’izay nantenainy na ny ezaka na ny tsikombakomba.

Ny fifanarahana tany ampiandohana dia ny fametrahana ny tanjona amin’ny fanomanana ny fifidianana mba ahafahan’ny rehetra manaiky ny vokatra, mifanipaka amin’izany anefa ny fitrangan’ny toe-draharaha, tsy misy na iray aza no mankatoa ny vokatra navoaka. Mikatso ny fizotran’ny raharaha-pirenena. Angamba tsy hitondra vahaolana ny fanafoanana ny vokatra sy ny famerenana ny fifidianana, na nohon’ny fandinihana fotsiny ny fandanina aza. Efa diso be loatra ny fahitana ny lany dia mbola ho tovonana indray ny enti-manana ilaina ho fiatrehana ny manaraka. Tohizina amin’izao anefa dia fanemorana fotsiny ny fipoakan’ny disadisa, raha tsy misy ny fanarenana ny diso nampiseho kilema tamin’ny fihodinana voalohany dia hiverina ihany ny fanipahana ny vokatry ny fihodinana faharoa. Sarotra ny fandidina. Tafiditra an-katerena indray ity ny firenena. Tsy misy fahagagana antenaina toy ny fisehon’olona ho mpamonjy, sedra no mipetraka amin’ny tontolo pôlitika, tsy misy afa-tsy ny fampisehona fahendrena no ahafahana mivoaka avy amin’izao kizo izao. Afaka heverina ho efa karazana fahagagana ny fisehon’ny fahendrena.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes: les fêtes en parenthèses

 

Autant le public a paru battre froid à la publication des résultats du premier tour, autant la proclamation des résultats du second tour promet de chauffer les esprits. Cette échéance risque de se situer entre «Noël» et la «Saint-Sylvestre». Quelques jours avant la Nativité il faut avoir le cœur bien accroché pour avoir l’esprit à faire la fête avec une épée de Damoclès qui pend au nez. La veillée du 31 Décembre risque d’être l’otage d’une tourmente post-résultat. Peut-être pourtant que pris en sandwich entre Noël et Nouvel An les résultats ne parviennent à soulever grande émotion, la contestation du perdant ne provoquerait aucune surprise malgré le grand suspense annoncé devoir présider au duel. Possible, les résultats apporteraient même une délivrance tant le combat sera sévère voire violent.

 

 

News Mada0 partages

Rallye-18e Tour De Tana: les pilotes sont disposés

Les bolides des concurrents engagés au rallye du 18e Tour de Tana ronronnent déjà. Ce vendredi,  29 équipages vont prendre le départ à Akorondrano. Mais le mauvais état des routes est soulevé par certains concurrents. En même temps, pour des raisons non expliquées, le sponsor du club organisateur, l’Asa Tana, ne sera plus de la course.

A partir du 23 novembre, un contingent de 29 équipages va parcourir les 11 épreuves spéciales (ES) d’une distance totale de 60,36 km. D’ailleurs, ils ont effectué les reconnaissances le week-end dernier. Toutefois, les pilotes se sont plaints du mauvais état des ES.

Parmi eux, Tahina Razafinjoelin, sur sa Subaru Impreza M12, qui occupe provisoirement le deuxième du rang du classement général, a affiché sa réticence. «Ma décision dépend de l’état des routes. Si aucune  réfection n’est entreprise, je ne pourrai pas participer car je veux préserver ma Subaru», a-t-il fait savoir.

Alors que Tahina a des ambitions à concrétiser cette année. «En fait, cette course me permet  de consolider mes acquis. J’essaie d’atteindre un certain niveau de pilotage, au même titre qu’en 2016. Malheureusement, cette expérience m’a mené vers une sortie de route. Cette fois-ci, je compte y parvenir. Par contre, je ne pourrai pas m’améliorer si l’état des routes reste ainsi», a-t-il partagé.

A ce sujet, le comité d’organisation est en train de chercher une solution.  « On a déjà pris des initiatives par rapport à ce problème. En plus, la réhabilitation des routes est en cours », a conclu le président du club Asa Tana, Fanoa Rakotoson.

Teddy fin prêt

Quant à Teddy Ramahefa, classé 3e au classement provisoire du championnat et 1er dans la catégorie T2, il a fini tous les réglages de sa Ford Ranger T6, surtout au niveau calculateur. «Nous savons  mis tous nos efforts dans la liaison au sol, notamment  les pneus, l’embrayage, la suspension et les rotules pivots. Désormais, avec mon équipe, nous sommes prêts pour cette dernière manche», a-t-il avoué. A vrai dire, l’équipe a déjà atteint son objectif de cette saison, celui de figurer dans le top 5.

Sendra Rabearimanana

 

News Mada0 partages

Athlétisme-Jioi 2019: le regroupement en trois phases

La Fédération malgache d’athlétisme (FMA) ne laisse rien au hasard ! En vue des Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI) qui auront lieu à Maurice, du 19 au 28 juillet 2019, trois rassemblements des athlètes sont prévus.

Et pour mettre les atouts de leur côté, Norolalao Andriamahazo et son équipe débuteront la préparation dès ce mois de décembre. En effet, d’après le calendrier établi, le premier regroupement aura lieu du 8 au 23 décembre dans la capitale.

A leurs propres frais

Normalement, l’Etat prendra en charge les dépenses y afférentes mais, faute de moyens, la FMA se débrouillera toute seule en attendant. «Malgré l’absence de soutien émanant du ministère de tutelle, nous allons quand même maintenir le cap, d’autant que le staff technique et les athlètes sont prêts pour franchir la première étape», a déclaré la présidente de la FMA, Norolalao Andriamahazo.

Les présélectionnés devront donner le meilleur d’eux-mêmes, lors de ce premier rendez-vous, pour conforter leur place au sein du groupe. Pour cause, au fur et à mesure que la préparation avancera, seuls les meilleurs seront retenus.

Ainsi, lors du deuxième regroupement prévu du 14 au 28 avril prochain, la fédération mettra de côté les athlètes décevants lors de l’entame du rassemblement. A moins d’un changement, ce deuxième regroupement verra l’ossature de la sélection nationale.

«En attendant de plus amples informations émanant du MJS, nous tablons sur une participation des nos athlètes dans toutes les épreuves. Normalement, nous engagerons deux athlètes par épreuve, à l’exception des 100m et 400 qui nécessitent chacun 5 coureurs», a-t-elle poursuivi.

Pour autant, le numéro un de l’athlétisme malgache émet quelques réserves concernant les épreuves de concours. En l’absence de fers de lance dans ce domaine, la FMA pourrait mettre un trait sur la participation de Madagascar sur le plateau de l’océan Indien.

 

Naisa

 

Les principaux rendez-vous de 2019 :

3 février 2019 : Cross-Country à Fianarantsoa

7 avril 2019 : Semi-marathon à Antsirabe

13-20 avril 2019 : Sommet africain U18 et U20 en Côte d’Ivoire

13 avril : Meeting de La Réunion

Avril : Meeting de Maurice

17-19 mai : Championnat national des jeunes sur piste

24-26 mai : Championnat national Open sur piste

Mai : Championnat d’Afrique seniors Région 5

Aout : Jeux africains seniors au Maroc

 

News Mada0 partages

Badminton scolaire: Aina Vonjinirina au rapport

Suite à l’invitation de la Confédération africaine de badminton, Madagascar assistera au Bénin, à une réunion des coordinateurs de la discipline au niveau du continent, relative au projet «Shuttle Time» du  badminton scolaire. Le directeur technique national, Aina Vonjinirina représentera le pays à ce rendez-vous.

A ce sujet, Aina Vonjinirna présentera le rapport de la Fédération malgache sur la situation du badminton scolaire à Madagascar. A titre d’information, Madagascar a été doté de 30 raquettes en 2014. Mais malheureusement, l’année dernière, Madagascar n’a pas été choisi pour bénéficier des aides matérielles.

A cette occasion également, «Le DTN va recevoir la deuxième tranche des dons de la part de la confédération africaine. Même si les dons restent insuffisants pour développer le badminton scolaire, on continuera toujours les cours au niveau des écoles», a confirmé le président de la Fédération malgache de badminton, Jean Aimé Ravalison.

 

Sendra Rabearimanana

News Mada0 partages

Basket-Cacc: MB2All à l’heure du réveil

Dernière de son groupe, MB2All ne perd pas espoir de se qualifier, pour la première fois de son histoire, pour les quarts de finale de la Coupe d’Afrique des clubs champions (CACC). Pour se faire, les porte-fanions malgaches sont condamnés à gagner une rencontre lors des deux dernières journées, ce jour et demain.

Une victoire face aux Kenyanes de KPA, sera la bienvenue. Mais, la mission s’annonce laborieuse face à l’équipe qui occupe la troisième place du groupe B.

Ainsi, à défaut d’un succès, MB2All devra réussir sa dernière rencontre face aux Lakers de Zimbabwe. Les deux équipes occupent actuellement la queue du peloton avec une meilleure différence de points marqués pour les Lakers. Donc, en plus d’un succès, les protégées de Ndranto Rakotonanahary devront étriller leurs adversaires pour éviter le décompte du goal average.

 

Naisa

 

News Mada0 partages

Songadina an-tsary teny amin’ny Arena

Miombon-kevitra amin’ny kandidà Rajoelina ireo mpanao politika manohana sy miara-dia aminy.

Narahina porofo an-tsary ireo tatitra an-tsoratra (PV) nahitana hadisoana “bevata” ny fanazavan’ny mpanorina ny IEM.

Soratra sy sary : Fano sy Synèse R.

News Mada0 partages

Tsy hanaiky lembanana amin’ny voka-pifidianana: nitory eny amin’ny HCC miaraka amin’ny porofo Rajoelina

 

Tsy hipetra-potsiny na hanaiky lembenana fotsiny amin’izao. Nametraka fitoriana eny amin’ny HCC ny kandidà Rajoelina ho tsy fanekena ny voka-pifidianana vonjimaika navoakan’ny Ceni, ny faran’ny herinandro teo. “Takinay ny hanaovana fampihatahana ny voka-pifidianana 100%. Tatitra an-tsoratra isaky ny tatitra an-tsoratra (PV/PV). Takinay koa ny hanaovana fanadihadiana lalina ny lafiny inforamatika, indrindra ny “logiciel nampiasain’ny Ceni satria voahodinkodina ny safidim-bahoaka. Afaka miantso manampahaizana manokana izahay hanao ny fanadihadiana io lafiny informatika io”, hoy ny kandidà, laharana faha-13, tamin’ny feo hentitra sy mazava, omaly teny amin’ny Arena.

Kandidà vonona hatrany ary efa zatra ady…

Nohitsiny fa vonona ny hitondra ny porofo rehetra sy matevina momba izany izy ireo. “Hiady hatramin’ny farany izahay ary vonon-kiady. Efa zatr’ady ka tsy maintsy mandresy”, hoy ihany ny kandidà Rajoelina.

Notsiahivina tamin’izany ny tranga samihafa niseho tany amin’ny birao fandatsaham-bato (BV) amin’ny faritra manerana ny Nosy, nahitana hosoka sy fahadisoana goavana. Teo ohatra ny tany Fianarantsoa, nahitana ny fikajiana ny isan’ny mpifidy nandatsa-bato nihoatra ka lasan’ny kandidà sasany ny vato tokony ho an’ny kandidà Rajoelina. Notsinjaraina manta fotsiny amin’ny hafa izany raha tokony ho azy. Very hatrany amin’ny 3 na 4 hatramin’ny 5% hatrany ny kandidà laharana faha-13 amin’ny BV maromaro.

Matoky ny fahendren’ny HCC…

Natsidiny sahady koa anefa fa hanaiky ny voka-pifidianana havoakan’ny HCC  koa ny tenany raha voahaja sy mivaly ireo fitakiana sy fangatahana ireo. Matoky ny fahendrena ananan’ireo mpitsara eny Ambohidahy ny tenany ao anatin’izany rehetra izany.

Araka izany, mivonona ny handeha lavitra kokoa ny kandidà Rajoelina sy ny mpomba azy, manoloana izao voka-pifidianana izao.

Randria

 

News Mada0 partages

Ceni: « Hisokatra ny 1 desambra ny lisi-pifidianana, saingy… « 

« Hisokatra ny lisi-pifidianana manomboka ny 1 desambra ho avy izao, fa hotanterahina ny fanavaozana izany isan-taona », hoy ny filoha lefitry ny Ceni, Rakotonarivo Thierry, teny Alarobia, omaly.

Hatao ao anatin’nyfanavaozana ny fametrahana kahie roa eny anivon’ny fokontany. Eo ny fandraisana anarana ny feno taona ka tokony hisoratra ao anatin’ny lisitra. Hatao koa ny fisoratana anarana, tany amin’ny toeran-kafa na nifindra monina ka tonga mponina vaovao eo amin’ny fokontany.

Misy koa ny kahie iray hampidirana ireo mpifidy fanampiny. Misy ny fanesorana ireo maty sy ny nifindra monina, tsy eo amin’ny fokontany intsony ary ireo very zo tsy mahazo mifidy noho ny raharaham-pitsarana.

Halefan’ny sefo fokontany any amin’ny Ceni ireo kahie ireo, hampidirina ao anatin’ny lisi-pifidianana, araka ny fanazavany. Hofaranana vonjimaika ny 15 feboary izany, ary hofaranana tanteraka ny 15 mey 2019.

Aorian’ny famaranana tanteraka ny lisi-pifidianana vao azo ampiasaina io lisitra nohavaozina io. Tsy azo ampiasaina izany io nohavaozina io, raha tsy amin’ny fifidianana, hatao manomboka ny 16 mey 2019.

Tsy misy na inona na inona azo atao aloha ny amin’ny lisitry ny mpifidy amin’izao fotoana izao, hiatrehana ny fifidianana filohan’ny Repoblika, fihodinana faharoa.

R. Nd.

 

News Mada0 partages

Kaoperativa mpitatitra: “Tsy maintsy mandoa vola amin’ny hafa izahay”

Tsy fantatra mazava ny isan’ny kaoperativa mpitatitra an-tanety manerana ny Nosy. Na amin’ny lalam-pienena maro aza, betsaka ireo fiara mpitatitra tsy ao anatin’ny ara-dalàna sy jeren’ny mpitandro filaminana fotsiny. Tafiditra ao anatin’ny fifaninanana tsy araka ny tokony ho izy izany, raha ny fitarainana efa navoakan’ireo kaoperativa sasany.

Tsy manana saram-piantohana, tsy vita fizahana teknika, mitondra mpandeha tafahoatra, manao saran-dalana araka izay tiany… Izany rehetra izany, fantatry ny mpitandro filaminana amin’ireo lalam-pirenena maro, nefa jerem-potsiny, indrindra any amin’ny lalana mampifandray kaominina. Valinteny naroson’ireo mpitatitra ny faharatsian-dalana manahirana azy ireo, eo koa ny vola “tsy maintsy” omena ny mpitandro filaminana.

Raha samy handoa vola amin’ny sampana samy hafa ihany, nefa mitambatra ho iray ho an’ny mpitandro filaminana, aleon’ireo mpitatitra sasany ireo tsy manefa saram-piantohana, tsy manao fizahana teknika, tsy mijery ny lafiny teknika rehetra ary mitondra izay zaka. Tsy vitsy ny mpitatitra efa namoaka izany hevitra izany. Matiantoka voalohany ireo mpitatitra manara-dalàna, nefa “tsy maintsy” mbola mandoa vola amin’ny hafa ihany.

Betsaka ny fandaniana ataon’ireo mpitatitra manara-dalàna ireo, manomboka eny amin‘ny toby fiantsonana : hofan’ny toeram-piantsonana, volan’ny mpanera, mpamatotra entana sy izay mety mbola fandaniana hafa. Aiza ny minisiteran’ny Fitaterana amin’izany rehetra izany na eo aza ny fivondronan’ireo kaoperativa mitaky ny handaminan-draharaha ?

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Fisokafan’ny taom-pilalaovana atletisma: havondrona ireo hiatrika ny “Jeux des Iles 2019”

Nivoaka ny faran’ny herinandro teo, ny fandaharam-potoana avy eo anivon’ny federasiona malagasy ny taranja atletisma, ho amin’ny taom-pilalaovana 2019. Araka ny tapaka, ny volana desambra izao no hanombohana izany.

Hisantarana ny taom-pilalaovana 2019 ny fampivondronana ireo mpilalao voafidy hiatrika ny lalaon’ny Nosy ny ranomasimbe Indiana 2019. Ity fampivondronana ity izay hataon’ny eo anivon’ny FMA ho isan’ny zava-dehibe amin’ity taona ity. Raha ny fantatra, ny 19 sy 20 Jolay izao no hanatontosana ity JIOI 2019 ity any Maurice.

Ankoatra izay, fiadiana ny tompondakan’i Madagasikara miisa 4 no karakarain’ny federasiona. Anisan’izany ny “Cross Country”, hotanterahina any Fianarantsoa ny 16 febroary. Eo ihany koa ny “Trail” amin’ny halavirana 65 kilometatra, hatao ny 5 mey 2019. Toy ny fanao isan-taona, ny fiadiana ny tompondakan’i Madagasikara, sokajy “jeunes” ny 17 hatramin’ny 19 mey sy ny sokajy “Open” ny 24 hatramin’ny 26 mey, no hamaranana ny fifaninanam-pirenena. Ireo lalao roa ireo izay samy hatao ao amin’ny kianjan’Alarobia avokoa.

Hampiavaka ity taom-pilalaovana manaraka ity ny fisokafan’i Madagasikara bebe kokoa amin’ny lalao iraisam-pirenena. Maro tokoa ny fifaninanana any ivelany handraisan’ny atleta malagasy anjara. Anisan’izany, ohatra, ny “African Championships” ho an’ny sokajy 18 sy 20 taona izay hatao ny 13 hatramin’ny 20 Aprily any Abidjan. Manarak’izany ny fiadiana ny tompondakan’Afrika, sokajy “Seniors” ny volana mey 2019. Fa ny tena goavana dia ny “Jeux des îles de l’Océan Indien any Maurice ny 19 hatramin’ny 28 jolay izao ary ny “Word Championships, ny 28 septambra hatramin’ny 6 oktobra 2019. Ireto lalao ireto izay hanomanan-tena fatratra mba hahazoana vokatra tsara. Ho an’ny JIOI manokana, fampivondronana miisa 3 no vinavinaina ho atao amin’ity taona ity, ny volana desambra, ny volana aprily ary ny volana jolay, taona 2019.

Hofaranana amin’ny “Marathon International de Madagascar”, ny volana oktobra ny taom-pilalaovana 2019, amin’ny taranja atletisma.

 

Mi.Raz

News Mada0 partages

CGM – Beat box: nanamarika ny 5 taona an-tsehatra i Do B

Anisan’ireo tanora fanta-daza eo amin’ny tontolon’ny “beat box”, matetika miara-dalana amin’ny mozika rap, i Do B. Heverina fa  tsy misy tsy mahafantatra azy raha mbola mpiangaly ity taranjan-javakanto iray ity. Vao dimy taona anefa no niakarany an-tsehatra sy nanehoany izany talentany izany.

5 taona, izay nomarihina tamin’ny fampisehoana miavaka, tetsy amin’ny Cercle germano-malagasy (CGM) etsy Analakely, ny asabotsy tolakandro teo. Tsy fahita firy tokoa ny hetsika, nanamarihana ity tsingerin- taona ity niaraka tamin’ny mpanakanto samihafa. Nisongadina ihany koa ny fahamaroan’ny mpijery manamarika fa mankafy ny kanto avoakan’ny talentan’i Do B izy ireo. Nisy mihitsy aza ireo tsy tafiditra tao anaty efitranon’ny CGM, izay tsy nampoizin’ity mpanakanto ity mihitsy, araka nambarany ao amin’ny pejy tambajotran-tserasera.

Ankoatra ny hoe fanamarihana ny dimy taona niakaran’i Do B an-tsehatra, nentina indrindra hanaovana asa soa ho an’ireo fianakaviana tena sahirana. Tsy fahita firy ny fihetsika toy izao rehefa misy ny fety enti-manamarika tsingerin-taona. Antenaina ny hitohizan’izany.

Landy R.

 

News Mada0 partages

« Slam national » faha-9: hampiantrano an’i Souleymane Diamanka

Manomboka mahazo vahana eto Madagasikara ankehitriny ny slam. Na ireo vahiny aza manome lanja izay fivelaran’ity zavakanto ity izay eto an-toerana. Nasaina izy ireo… Namaly ny antso fa ho tonga !

Hotanterahina ny 1 hatramin’ny 8 desambra izao ny andiany fahasivy amin’ny « Festival international de poésie de Madagascar » na ny « Slam National », hetsika tokana sady goavana, manome lanja sy mampiroborobo ny « slam », endrika vaovao hanehoana ny hakanton’ny literatiora sy ny fahaizana milalao teny.

Iraisam-pirenena tokoa ny hetsika. Miisa sivy ireo poety avy any amin’ny firenen-tsamihafa hanotrona sy handray anjara amin’ireo fandaharam-potoana samihafa, mandritra ny “festival”. Anisan’ny hampiavaka sy hampisongadina ity andiany fahasivy amin’ny « Slam national » ity kosa ny fahatongavan’i Souleymane Diamanka eto amintsika.

Teratany senegaley ity tovolahy ity, saingy lehibe sy miaina any Frantsa. Mpiangaly mozika hip-hop no niantombohany ka izy no mpamoron-kira tao anatin’ny tarika nisy azy. Mahay teny frantsay tsara i Souleymane sady mbola mampiasa ny tenin-drazany, ny “peul”. Ny feony beso, ny fahaizany ireo teny roa ireo no anisan’ny nahasarika ny mpamokatra tamin’ity tovolahy ity.

Ity mpamokatra ity no nikarakara ny famoahana ny rakipeony voalohany, mitondra ny lohateny hoe “L’hiver Peul”, tamin’ny taona 2007. “A capella” izy io, saingy tsy vitsy ny mpanakanto namorona feo tamin’ireo sanganasany. Midika izany fa olona manana ny maha izy azy i Souleymane Diamanka, vahinin’ny “Slam National”.  Ankoatra izany, hotanterahina amin’io “festival” io, toy ny mahazatra, ny fifaninanam-pirenena amin’ny “slam”, ahitana mpandray anjara 21.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Maevatanàna: lehilahy voalaza fa dahalo matin’ny fitsaram-bahoaka

Olona efa ho telon-jato no nitangorona nitokona sady nitabataba teo anoloan’ny biraon’ny miaramila sy biraon’ny kaominina, tokony ho tamin’ny 10 ora teo, tany Madiromirafy Maevatanana, ny faran’ny herinandro teo.

Fantatra fa olona nitaky ny hamaliana faty ny havany matin’ny olona tany an-toerana noho ny fitsaram-bahoaka ireo. Mitaky ny hanaovana fitsaram-bahoaka ny nahafaty ny havany koa ireo olona ireo.

Voatery niditra an-tsehatra ny mpitandro ny filaminana sy ny ben’ny Tanàna tao Madiromirafy nanazava tamin’ireo olona ny tokony hataony. Nandà hatrany ireo olona an-jatony, lasa nandeha nody ihany, saingy nanao vava ny hanao fitsaram-bahoaka ireo olona nahafaty ny havany.

Ny alina taorian’izay, nisy nanaparitaka trakta tao an-tananan’i Madiromirafy nilaza fa hanafika ireo olona anjatony ireo. Miaina ao anaty tebiteby ny mponina any amin’iny faritra iny taorian’izay.

Rangahy nitondra basy

 Raha tsiahivina, ny tapa-bolana lasa teo, nahita olona iray nitondra basy teny an-tsaha ny fokonolona tao amin’ny fokontany Ambodirano ka nosamborin’izy ireo ilay lehilahy. Nentin’ireo olona hanaovana fitsaram-bahoaka ka hoe hodoran’izy ireo velona, saingy tafaporitsa ihany izy. Raikitra ny fifanenjehana, ka efa teny am-pelatan’ny miaramila tao Madiromirafy ilay rangahy no tratra kanefa mbola tratran’ny fitsaram-bahoaka ihany. Tsy nanaiky rehefa nahare izany kosa ny fianakavian’ny maty. Izay no nitarika ny fikasan’ireo olona efa ho telon-jato hanafika tanàna. Misavoritaka ny any an-toerana amin’izao fotoana izao. Efa miandriandry ny mpitandro filaminana andaniny.

Yves S.

News Mada0 partages

Bevilany – RN 7: kamiaobe iray nivadika, maty tsy tra-drano ny mpamily

Niparitaka mihitsy ny atidohan’ilay mpamilin’ilay kamiaobe nivadika tao amin’ny kaominina ambanivohitr’i Bevilany RN 7, omaly. Raha ny fantatra tamin’ny alalan’ny fampitam-baovao voaray, kamiaobe nitondra vatobe ity nivadika tampoka ity. vokany, maty tsy tra-drano nianjeran’ny vato nentiny ilay fiarabe ka nifatratra tao amin’ilay mpamily. Nampihoron-koditra ny nahita ny atidohan’ilay mpamily niparitaka. Tsy fantatra mazava ny antony ny nahatonga ny loza fa efa tonga teny amin’ny toerana nitrangan’ny loza ny zandary nanao ny fanadihadiana rehetra. Voalaza fa nisy olona niaraka tamin’ilay mpamily, saingy avotra soa aman-tsara ihany na teo aza ny ratra nahazo azy. Ireo mponina teny amin’ny manodidina ny toerana nitrangan’ny loza no nanala ireo vato nanindry ilay mpamily sy nitondra ireo olona naratra tany amin’ny hopitaly. Ahina ho olana ara-teknika tao amin’ilay fiara no nahatonga ny loza ka niafara tamin’izao famoizana ain’olona izao.

J.C

News Mada0 partages

Antananarivo-Renivohitra: mitobaka ny fako, tsy hita ihany izay kamiaon’ny Samva

Efa ho roa herinandro izao no nanaovana resabe ny fahazoan’ny Samva ny kamiao be 16  hitaterana ny fakon’Antananarivo. Hatramin’izao, tsy mbola hita mihaodihaody izany.

Mivangongo ny fako, manapaka lalana mihitsy izany amin’ny toerana sasany. Maimbo ny tanàna, sempotry ny loto sy ny fofona ratsy ny mponina.

Nolazaina tany aloha fa ny tsy fahampian’ny kamiao miasa hitatitra fako no olana tsy hahafahana maka ny fako mitoby amin’ireo dabam-pako maro eto Antananarivo. Efa misy anefa ireo kamiao lehibe ireo, saingy toa malaza tsy hihinanana.

Nilaza ny ben’ny Tanànan’Antananarivo, Ravalomanana Lalao, omaly fa noho ny antony ara-taratasy tsy mbola tomombana no tsy hahafahan’ireo kamiaobe miasa araka ny resaka nifanaovany tamin’ny minisitry ny rano.

Andraikitry ny Samva no manala ny fako eto Antananarivo. Raha ny rafitra, mifandray mivantana amin’ny minisiteran’ny rano ny Samva fa tsy miankina amin’ny kaominina velively. Miteraka loza ara-pahasalamana ho an’ny mponina ny tsy fandraisana andraikitry ny Samva amin’ny tsy fandraofana ny fako. Mizaka ny fanomezan-tsiny avy amin’ny vahoaka ny kaominina amin’ny tsy fahaiza-miasan’ny Samva. Tokony hazavaina ny antony tsy hahafahan’ny Samva manao ny asany fa tsy manempoka fotsiny toy izao, hoy ny avy ao amin’ny CUA. Ny kaominina rahateo mandoa ny “redevance sur les ordures menagères (Rom) ho an’ny Samva tsy tapaka. Efa loza mihatra ho an’ny mponin’Antananarivo ny fitobian’ny fako amin’izao fotoana indrindra ao anatin’izao vanim-potoan’ny fahavaratra izao. Entin’ny riaka any anaty lakandrano ny fako ka manentsina izany ary mitarika ny fiakaran’ny rano rehefa mikija ny orana.

Tatiana A

News Mada0 partages

Taom-pianarana 2018-2019: iray volana ihany ny ampahany voalohan’ny fampianarana

Niditra an-dakilasy, omaly, ny ambaratonga rehetra ho an’ny sekolim-panjakana manerana ny Nosy ary nosantarina ny taom-pianarana vaovao 2018-2019 hanohizana ny teti-pivoarana ho an’ny fanabeazana (PSE). Efa nandray ny asany kosa ny mpampianatra, herinandro mialoha.

Ho an’ny EPP Antanandrano (Cisco Avaradrano), herinandro handaminana ny fandraisana ny mpianatra sy ny ray aman-dreny izao. Nisy ny fifankahalalana amin’ny ray aman-dreny sy ny mpianatra niaraka amin’ny mpanabe hanalana ny tahotra ho an’ireo vao sambany handia sekoly, hoy ny talen-tsekoly, Rajoarihery William Victor, omaly. 30 000 Ar ny latsakemboka aloan’ny ray aman-dreny mandritra ny taona ka 3% sisa tsy nahavita izany, amin’izao fotoana izao. Efa hatry ny ela no nanomanana ny ray aman-dreny hanefa ny vola mialoha ny datin’ny fidirana.

Nanangona ny fitaovam-pianarana avy amin’ny mpianatra eny amin’ny péscolaire ny mpanabe. Herinandro torolalana ny fanombohana hametrahana ny lamina samihafa ary nizahana ireo mpianatra tsy salama sy mbola manana olana. Amin’ny ankapobeny, mazoto mampiana-janaka ny ray aman-dreny, na eo aza ny fahasahiranana amin’ny fiainana andavanandro. Hifarana ny zoma 21 desambra ny iray volana voalohany ho an’ny taom-pianarana. Hiverina an-dakilasy indray ny mpianatra, ny alatsinainy 7 janoary ary tsy hitsahatra izany raha tsy ny zoma 1 marsa. Andro hampiatona ny fampianarana ny 27 febroary ka hatramin’ny 1 marsa noho ny andron’ny sekoly.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Antananarivo – Fahalotoan’ny rivotra: matiantoka 50 tapitrisa ariary isan-taona ny orinasa iray

Tanàna anisan’ny maloto indrindra Antananarivo. Tsy tafiditra ao anatin’ny salanisa faritan’ny Fikambanana iraisam-pirenena momba ny fahasalamana (OMS) intsony ny rivotra iainan’ny mponina eto Antananarivo. 

Manatombo avo 18 heny amin’ny faritan’ny OMS ny fahalotoan’ny rivotra eto an-dRenivohitra. Mampita izay vokatry ny fanadihadiana izay ny avy amin’ny Onudi, ny Pnud, ny Banky iraisam-pirenena, ny FMI. Manomboka miantraika amin’ny fahasalaman’ny olombelona ny rivotra maloto hatrany amin’ny toekarem-pirenena. Olona folo tsy salama noho ny fahalotoan’ny rivotra, mampihemotra ny asa famokarana mitentina 50 tapitrisa Ar ao anatin’ny herintaona, any amin’ny orinasa madinika sy salantsalany (PME). Mbola manatombo izay fahavoazana izay ho an’ireo olona miasa tena.

Mampihena ny fampiasam-bola ataon’ny mpandraharaha iray ny vola lany amin’ny fanafody hitsaboana vokatry ny fahalotoan’ny rivotra. Olona 9 amin’ny 10 no tojon’io fiantraikan’ny rivotra maloto io eto Antananarivo. Mihena, araka izany, ny vokatra vita, ny ora fiasana, sy fandaniana hafa amin’ny fitsaboana hiantohan’ny orinasa. Na mihodina aza ny orinasa, misy fiantraikany mandavan-taona izany.

Izay  no mahatonga ny orinasa sasany tsy misoratra any amin’ny Ostie , ohatra. Ao anatin’ny lalàna ny tsy maintsy hiantohana ny fahasalaman’ny mpiasa, nefa mihemotra ny mpampiasa sasany noho ny fatiantoka mahazo azy ireo. Vitsy ny mpiasa sahy mitory ireny orinasa ireny, satria atody miady amam-bato.

Tombanan’ny OMS fito tapitrisa isan-taona ny olona maty maneran-tany vokatry ny fahalotoan’ny rivotra iainana. 90 % amin’izany, aty amin’ny tany mahantra avokoa. Hita mibaribary izany eto Antananarivo Renivohitra noho ny fahamaroan’ny fiara mamoaka setroka mainty, ny fako misavovona, ny lakandrano tsentsina… Sady voadona ny fahasalamana, mihemotra ny toekarena.

 

R.Mathieu

Ino Vaovao0 partages

MAHABIBO : Vehivavy iray mipetraka ao Marovato Abattoir  nahatrarana rongony 14 kilao

Teo am-pitsinjarana ireo rongony ireo izy no sarona. 41 fatorana, tapa-gony sy iray harona plastika ary tahony maromaro ireo tratra ireo ka noraofin’ny polisy niaraka aminy ary naseho ny mpanao gazety ny sabotsy maraina teo. Voalaza moa fa avy amin’ny faritra Sofia iny ireto rongony ireto. 

Nanambara ny kaomisera fa raràn’ny lalàna  97-039 ny 4 novambra 1997 ny fitazonana, fivarotana, fifohana sy fihinanana zava-mahadomelina. Efa mpamerin-keloka amin’ny fivarotana rongony ity vehivavy 55 taona ity araka ny nambaran’ny kaomisera ka ny sabotsy teo ihany dia natolotra ny Fitsarana izy rehefa vita ny famotorana azy. Naiditra am-ponja vonjimaika avy hatrany izy ka any no miandry ny fitsarana azy.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FIFAMOIVOIZANA - BEL’AIR : Moto sy fiara nifandona, olona miisa 2 naratra mafy

Ny alahady tolakandro lasa teo dia teny Bel’air Ampandrana indray no nisehoana fifandonana  tamina moto sy fiara ka fantatra tamin’ny loharanom-baovao voaray fa olona miisa roa nitaingina moto no voalaza fa  naratra mafy. Teo amin’ny faritry ny loha  daholo no tena voa. 

Fantatra tamin’ny  fanadihadiana sy ny tatitra avy tamin’ireo nahita maso ny tranga fa saika hisongona ity moto ity  kinanjo nivily tampoka ny fiara. Vokany, naratra mafy izy roa ireo ka  nifarimbonana nalefa tany amin’ny hopitaly avy hatrany. Raha ny angom-baovao voaray hatramin’ny omaly dia  mbola eo am-pitsaboana tena ireto naratra ary  efa eo am-pelatanan’ny mpitandro filaminana ny  fanadihadiana ny zava-misy.

 Raha tsiahivina dia vao tamin’ny herinandro lasa teo no nahafatesana tovolahy 19 taona  monja nitrosona tao ambany kamiaoben’ny “Star” teny Behenjy, teny Ampefiloha ihany koa no nahafatesana  lehilahy iray nandeha mafy tamin’ny andro avy orana ka tsy avotra ny ainy na dia noentina teny amin’ny tobim-pahasalamana aza. Mitovy tsy misy valaka tamin’izany ihany koa  ny zava-niseho teny Andohatapenaka sy 67 ha atsimo iny. 

Voamarika tamin’ity taona ity fa ireo andiana tanora mitondra moto  no tena iharam-pahavoazana mafy noho ny fisetrasetrana diso tafahoatra ny ankamaroany. Hany ka ny aina mihitsy no manaraka. Eo anatrehan’izay  anefa dia tsy mitsahatra mampahatsiahy ireo polisy misahana ny fifamoivoizana eto an-drenivohitra mba samy hitandrina ny mpampiasa lalana satria lahitokana ny aina.

 Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

AMBATOLAMPY ANTEHIROKA : Raim-pianakaviana iray maty voatsatok’antsy

Ireo  olona handeha hiasa vao maraina omaly no nahita ny razana voalohany. Nampiantso ny teo anivon’ny fokontany sy ny BMH ary ny mpitandro filaminana izy ireo mba hizaha ny razana. Nandritra izay fotoana izay dia voaporofo fa nahitana dian’ antsy miisa roa ny vatany. Izany hoe, karazany nisy namono tamin’ny toerana hafa ny lehilahy izay vao naterina teny akaikin’ny tranony. 

Misy ireo milaza  ihany koa fa mety ho  nisy nanendaka teny am-pamonjena fodiana,  satria somary mangina ary marefo amin’ny resaka tsy fandriampahalemana ny tanàna. Ny  fanendahana sy fanafihana trano no tena mahazo vahana tato ho ato ka mitety trano mihitsy ireo jiolahy. Hatreto aloha dia mbola  tsy nisy tratra ireo olon-dratsy mahavanona izany. Manao antso avo amin’ny mpitandro filaminana, araka izany, izy ireo mba hidina ifotony, hitady vahaolana ho azy ireo.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

DRAFITRA FAMPANDROSOANA NY FARITRA : Nohavaozina ny an’ny faritra Boeny

Hasiana fanatsarana sy fanavaozana io drafitra io ka tao amin’ny roches rouges no nisy ny atrikasa niarahan’ny faritra tamin’ny minisiteran’ny atitany sy ny fitsinjaram-pahefana ary ireo mpiara-miombona antoka rehetra. Nambara tamin’izany moa fa tsy ny ekipan’ny faritra irery no  mandinika ny drafitra fampandrosoana fa ny antokon’olona rehetra, ny tanora, vehivavy, ny tsy miankina sy ny sehatra rehetra izay tokony handray anjara amin’ny fampandrosoana… 

Efa misy ny ”structure locale de concertation’ ahitana ny solontenan’ny vahoaka rehetra isan-tokony amin’izay mazava aminy ny zava-misy, miara-mijery sy manatanteraka ny tokony hampandrosoana ny faritra ka samy handray anjara daholo, ny faritra dia hitarika fotsiny amin’izany fampandrosoana izany. Fitaovana izy io, hoy ny lehiben’ny faritra. 

Ka ny fomba fijery sy vinan’ny vahoaka sy ny mpitondra izay tsy miala amin’ny vinan’ny fanjakana sy ny zava-misy maneran-tany no misy ao. Isaky ny 10 taona no ovaina izy io satria miova koa ny vina nasionaly sy maneran-tany ka tsy maintsy ampanarahina ny toetrandro, hoy kosa ny lehiben’ny Faritra. Anisany faritra mandroso ny faritra Boeny saingy hiroso bebe kokoa amin’ny fampandrosoana.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

KAONTERA VAOVAON’NY JIRAMA : Velon-taraina sy mikolay tanteraka ireo mpanjifa

Araka ny fanazavan’ireo mpanjifa izay sendra anay, dia tsy misy fampilazana mialoha akory voarain’izy ireo fa tonga tampoka ao an-tokantrano ny mpiasan’ny Jirama ary milaza fa hanolo kaontera. Ny olana anefa dia matimaty lava ilay kaontera ka miteraka fahatapahan-jiro lava. 

Miantso amin’ny findain’ny Jirama Toamasina ireo mpanjifa tapaka jiro. Mahazo kaody nefa tsy maharitra dia tapaka indray. Miverina miantso ny Jirama fanindroany, dia miantso ny mpanjifany mba hanatona eny amin’ny birao BazariBe ny Jirama.Tonga eny amin’ny Jirama ny mpanjifa mangataka famerenana ilay kaontera teo aloha, saingy tsy mahazo valiny mahafa-po. Milaza ny eo anivon’ny Jirama Toamasina amin’ireo mpanjifa tonga manao fanamarihana fa tsy maintsy mandeha any amin’ny Jirama foibe Antananarivo manao fangatahana famerenana kaontera teo aloha.

Miantso ny Jirama ireo mpanjifa lasibatra mba hitondra vahaolana haingana amin’izao toe-draharaha izao. Mitarika fatiantoka amin’ny fihariana andavanandro mantsy ny tsy fahatomombanana ateraky ny kaonteran’ny Jirama vaovao io. Misy amin’ireo tokantrano tetezin’ny mpiasan’ny Jirama no mandà tsy hampiasa io kaontera vaovao io.

Ino Vaovao

Ino Vaovao0 partages

FAN’S CLUB M3TV : Nanao asa sosialy ho an’ny tanora ireo mpikambana

Vary, vola, savony ary lamba fitafy isan-karazany no natolotr’izy ireo tamin’izany, ny sabotsy maraina teo. Ireo mahantra sendra azy ireo teo amin’ny zaridaina Santatra ka hatreny amin’ny bazary Mahabibo no notoloran’ izy ireo izany. Natao anaty harona plastika ireo fanampiana ary natolotra ireo olona marefo. “Tsy manana ny ampy izahay fa sambatra ny mifanampy”, hoy ny filohan’ny fikambanana Rooni Hassan.

“Tanora izahay ary te hametraka modely fifanampiana eo amin’ny fiarahamonina”,hoy hatrany izy.  Miisa 150 mahery ireo mpikambana ao amin’ny fan’s club ny M3tv-Fm ankehitriny. Fikambanana nitsangana ny 19 febroary 2004 izy io, ary betsaka ireo tanora nitombo tao. 10 ka hatramin’ny 35 taona ireo mpikambana ka misy ny mpianatra, ao koa ny mpiasa ary misy ny mbola mitady asa. Mahay mandray anjara amin’ny fiarahamonina sy tia mifanampy ireto ankizy ireto ary manentana ny namany hiditra anatin’ ny fikambanana. 

Mikaroka ny mahasoa hatrany izahay ato amin’ny fikambanana, hoy izy ireo. Tsy hijanona hatreo ny hetsika ataon’ireto tanora fa hitohy hatrany. Nisaotra sy nankasitraka ary nitsodrano ireo tanoran’ny fan’s club ireo nahazo fanampiana.

Vanessa

Tia Tanindranaza0 partages

Indostria eto MadagasikaraMarefo ny mpanambola mandraharaha

Mbola miandry ny fifidianana ho tanteraka soamantsara angamba ny mpanodim-bola sy ny mpandraharaha fa tena maivana ny fampiasam-bola amin’izao fotoana, araka ny tatitry ny filohan’ny Sendikan’ny Indostria eto Madagasikara, Fredy Rajaonera.

Nampahafantarina omaly alatsinainy 19 novambra tetsy amin’ny hotely Colbert Antaninarenina mantsy ny “baromètre de l’industrialisation de Madagascar faharoa” nokarakarain’ny “Alliance pour l’Industrialisation” ikambanan’ny FIVPAMA, SIM ary ny CREM. Tamin’izany no namoahan’izy ireo tatitra fa mbola ambany sy marefo hatrany aloha ny sehatra Indostria eto Madagasikara. Efa nisy ny fanolorana soso-kevitra sy ny fifampiresahan’ireo mpahay toekarena sy lehibena mpandraharaha ireo amin’ny fanjakana indrindra ny amin’ny fandaniana ny lalàna tetibola-panjakana taona 2019. Anisan’izany ny fangatahana fampiakarana ny haba ho ambonimbony kokoa ho an’ireo entana tonga avy any ivelany noho ny entana avy eto an-toerana. Tokony hitondra fampandrosoana eo amin’ny sehatra famokarana hatrany ny Indostria ary tena ainga vaon’ny toekarena Malagasy raha mahay manararaotra i Madagasikara, hoy izy ireo. Mbola misy ny fanantenana amin’ny fampiroboroboana ny Indostria Malagasy raha mijery ny tarehimarika azo avy amin’ireo fanontaniana apetraka momba ny fandraharahana ara-Indostria (barométre). Sakana hatrany aloha ny angovo sy ny tsy fandriampahalemana amin’ny fananganana sy fampandrosoana ny Indostria Malagasy ka mahatonga ny tondro fampiroboroboana ny Indostria ho ambany. Manantena ireto mpisehatra ara-toekarena ireto fa aorian’ny fifidianana dia hisy ny politika mazava hampandrosoana haingana ny Indostria eto Madagasikara.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tetibolam-panjakana 2019Hodinihina anio sy rahampitso

Araka ny voalaza ao anatin'ny lalàmpanorenana dia mbola ao anatin'ny fivoriana ara-potoana faharoa ireo parlemantera ary io ilay atao hoe : "cession budgétaire" na fivoriana handinihana ny tetibolam-panjakana amin'ny taona ho avy.

Raha ny zavatra hita dia tsy nandeha araka ny tokony ho izy ny fivoriana, satria fotoam-pifidianana, ka nirotsaka tamin'ny fampielezan-kevitra ireo lanim-bahoaka sy loholona. Tamin' ny herinandro kosa dia nisy ireo depiote niverina teny an-dapa, kanefa tsy raikitra indray ny fihaonana tamin'ny minisitry ny vola sy ireto solombavambahoaka ireto. Mikasika ny lalàna mifehy ny tetibola dia voalaza fa tamin' ny 29 oktobra lasa teo no voaray teo anivon'ny Antenimieram-pirenena izany ary tamin’ity fiandohan'ny volana novambra ity no nambara fa ao anatin'ny tranonkalam-pifandraisana eo anivon'ny Antenimieram-pirenena, kanefa tsy mbola hita hatrany ny volavolan-dalàna. Ny zavatra hitranga anefa dia hiverina hiatrika fampielezan-kevitra amin'ny fihodinana faharoa indray ireo parlemantera, ao anatin'ny roa herinandro. Ho tapaka mialoha izay ve ny lalàna mifehy ny tetibolam-panjakana ho amin'ny taona 2019 ? Ny azo ambara dia ny filoham-pirenena vaovao no hizaka ny tetibola manaraka izay ho lany eo. Hodinihina anio sy rahampitso ny fivoriana mahakasika ity fandaniana ny tetibolam-panjakana 2019 ity.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Firaisamonim-pirenenaMbola mila ezaka be

Manana anjara toerana lehibe amina firenena iray ny firaisamonim-pirenena sivily,

 

 

 indrindra amin’ny tany an-dalam-pandrosoana. Ireny amin’ny ankapobeny no anisan’ny manabe ny fiarahamonina ho olom-pirenena ankoatra ny fahaizana amam-pahalalana mety tovozin’ny tsirairay miainga amin’ny manodidina azy sy ny zavatra iainany. Ireny no manentana ny vahoaka handray anjara amin’ny adidy sy andraikitra ilan’ny firenena azy ankoatra ny fampahalalam-baovao samihafa, toy ny amin’ny resaka fifidianana. Manao ny fanentanana isan-karazany sy mizara ny fahalalana ilain’ny olom-pirenena izy ireny, saingy raha atao indray mijery dia tsy mbola tena miantraika amin’ny olom-pirenena izany. Mety ho noho ny havitsiana fa mety ny sehoseho ivelany sy ny atrikasa sy ny fivoriana no betsaka fa ny fampiharana tena mbola lavitry ny kitay ny afo. Tsy takona hafeninana ihany koa fa zary fitadiavana famatsiam-bola avy any ivelany indraindray ny fananganana firaisamonim-pirenena eto amintsika. Mety misy ihany no manao ny ainy tsy ho zavatra saingy mbola mila fifanomezan-tanana ny fanabeazana ny vahoaka handray andraikitra ary mila ezaka bebe kokoa sy fifanomezan-tanana, ary indrindra fahatongavan-tsaina feno amin’ny maha olom-pirenena fa tsy hiraviravy tànana mandrakariva.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Firaisamonim-pirenenaMbola mila ezaka be

Manana anjara toerana lehibe amina firenena iray ny firaisamonim-pirenena sivily,

 

 

 indrindra amin’ny tany an-dalam-pandrosoana. Ireny amin’ny ankapobeny no anisan’ny manabe ny fiarahamonina ho olom-pirenena ankoatra ny fahaizana amam-pahalalana mety tovozin’ny tsirairay miainga amin’ny manodidina azy sy ny zavatra iainany. Ireny no manentana ny vahoaka handray anjara amin’ny adidy sy andraikitra ilan’ny firenena azy ankoatra ny fampahalalam-baovao samihafa, toy ny amin’ny resaka fifidianana. Manao ny fanentanana isan-karazany sy mizara ny fahalalana ilain’ny olom-pirenena izy ireny, saingy raha atao indray mijery dia tsy mbola tena miantraika amin’ny olom-pirenena izany. Mety ho noho ny havitsiana fa mety ny sehoseho ivelany sy ny atrikasa sy ny fivoriana no betsaka fa ny fampiharana tena mbola lavitry ny kitay ny afo. Tsy takona hafeninana ihany koa fa zary fitadiavana famatsiam-bola avy any ivelany indraindray ny fananganana firaisamonim-pirenena eto amintsika. Mety misy ihany no manao ny ainy tsy ho zavatra saingy mbola mila fifanomezan-tanana ny fanabeazana ny vahoaka handray andraikitra ary mila ezaka bebe kokoa sy fifanomezan-tanana, ary indrindra fahatongavan-tsaina feno amin’ny maha olom-pirenena fa tsy hiraviravy tànana mandrakariva.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry Rajoelina

Hafahafa tamin’ny maro ihany ny nandray ny fanambaran’ny filohan’ny tetezamita teo aloha, Andry Rajoelina, omaly.

 

 

Toy ny nilaza ny tenany fa nandresy dieny mbola fihodinana voalohany tamin’ny fifidianana filoham-pirenena ary toy ny nanambara an-kolaka fa miandrandra ny HCC hilaza amin’ny fomba ofisialy ny fandreseny.

Barean’i Madagasikara

Nahasorena ny maro ny mbola nanasan’ireo filoha teo aloha ny Barean’i Madagasikara hiatrika fihazonana amin’izy ireo hatramin’ny 17 novambra teo. Amin’ireo mpitia baolina kitra dia anton’ny faharesen’ny ekipam-pirenena ny havizanana tamin’ireo lanonana ireo.

Na izany na tsy izany moa dia mbola mitana ny fanambiny handresy ny senegaley any Senegal hatrany ny ekipam-pirenena malagasin’ny baolina kitra. Efa nifona tamin’ny malagasy noho ny tsy fahombiazany moa izy ireo.

 

Tia Tanindranaza0 partages

LOZAM-PIFAMOIVOIZANA TENY AMPANDRANA

Manoloana ilay lozam-pifamoivoizana niseho teny Bel’Air Ampandrana ny alahady tolakandro lasa teo naharatrana olona roa nitondra moto nanao taingin-droa,

dia nanome fanamarihana ny tompon’ilay fiara teo alohan’izy ireo fa tsy nahakasika ilay moto mihitsy ny fiarany, ary tsy misy hidirany ny fahavoazana nahazo ireo mpitondra moto. Raha ny fanamarihan’ny manodidina mantsy dia noho ny fiviliana tampoka nataon’ilay fiara no anton’ny loza saingy mandiso izany izy ireo.

MARC TATANDRAZA

Nalefa any Ambovombe-Androy i Marc Tatandraza. Ny alin’ny sabotsy teo izy no nalefa tany an-toerana satria any no tena betsaka ny fitoriana azy. Na izany aza, nisy koa teto an-drenivohitra ary efa nanomboka ny azy ny zandary teto an-toerana, teo anivon’ny Toby Ratsimandrava. Efa manangasanga an’i Tatandraza izany ny fonja any Atsimo ato ho ato. Matetika manana lamosina olona ambony ny mpaminany sandoka toa itony. Toa an’i Tic Tac Dou izay vetivey dia nivoaka ny fonja na dia maro aza ny fanenjehana azy ara-pitsarana. 

MAIZINA I SAMBAVA

Miaina anaty haizina indray i Sambava noho ny firehetan’ny tariby mpitondra herinaratra ao an-tanàna. Ilay avy ao amin’ny foiben’ny Jirama izay tokony hamatsy herinaratra 20.000 volts mihitsy no may ary dia tsy nisy hevitra fa dia miandry ny solony izany vao miverina amin’ny laoniny ny jiro ao an-tanàna. Efa antitra ny fitaovana ary na dia amboarina matetika aza dia miverina hatrany ny fahasimbany. 

ZAZA MATY ETO MADAGASIKARA

Telo tapitrisa isan-taona ny isan’ny zaza maty eto Madagasikara noho ny tsy fampiasana lava-piringa manaraka ny fenitry ny fahadiovana. Tsy vitan’izany fa ny 80% amin’ny malagasy dia tsy manana izany. Na ny sekoly fampianarana aza dia ny ampahatelony ihany no tena manana lava-piringa araka ny tokony ho izy. Betsaka ny isa an-tapitrisany izany ary mila matotr any tetik’asa izay vao nahazo famatsiam-bola mandritry ny fito taona, momba izany ady amin’ny loto izany. 

ROLAND RATSIRAKA

Hanao fanambarana miezinezina ny kandida Roland Ratsiraka anio. Efa hiroso sahady ny fanambarana ny mety ho fanohanana kandida amin'ny fiodinana faharoa. Zara raha nahazo 1% anefa i Roland Ratsiraka tamin'ny fifidianana farany teo ary asa raha hanan-danja izay mety ho fanohanany. Efa fantatra rahateo ny tanjon’ny kandidà « 0 virguliste » tamin’ity fifidianana ity fa dia ny fitadiavan-toerana na koa fanakorontanana. Dia mbola ho lasa minisitra indray ve i Roland Ratsiraka izay nahazo seza hatrany tamin’izay fitondrana rehetra nisy hatramin’ny tetezamita ? 

HERISETRA AMIN’NY LALAM-PIRENENA

Tovovavy iray vao 14 taona no voatifitra teo amin’ny handriny sy ny masony. Izany herisetra izany no nitranga teny amin’ny lalam-pirenena faha-25 (RN25) izay mifanandrify teo Vohiparara. Na izany aza anefa dia mba avotra ihany ny ain’ity zaza ity ary mbola tsaboina ao amin’ny hopitaly izy hatramin’izao. Nanao tifitra variraraka ny dahalo tamin’ny fanafihana teo an-toerana izay tsy voalohany izao no efa nianjadian’ny herisetra sy ny famonoan’olona, indrindra koa amin’ny andro atoandro be nanahary. 

ANTSO AVO

Manao antso avo ny Ben’ny Tanàna Lalao Ravalomanana mba hihetsika ny governemanta amin’ny fanampiana ny Samva sy ny kaominina momba ny fandraofana fako eto an-drenivohitra. Nolazainy mazava omaly fa tsy miankina amin’ireo vondrona roa ireo ihany ny fahadiovan’ny tanàna fa amin’ny fitondram-panjakana. Misy ny fivoriana matetika eo amin’ny roa tonta, izay miaraka amin’ny minisiteran’ny rano saingy miandry hatrany ny fangalàna fako noho ny antony tsy fahampian’ny fitaovana. Mitaraina ny olona ary izay no antony nampivoaka ny Ben’ny tanàna tamin’ny fahanginany

RY HVM MIANAKAVY

Mbola ry HVM ihany no mameno ny fivoriana izay soloin’ny fanjakana malagasy tena any ivelany any. Toa izay nitranga tao Addis-Abeba izay ny mpanolotsain-dRajao ary koa ny minisitra HVM sy ny mpanara-dia azy no niaraka tamin’ny filoha mpisolo toerana Rivo Rakotovao. Manararaotra faramparany ve sa kosa mbola te-hisehoseho sy hanaporofo fa mbola izy ireo no eo amin’ny fanjakana ? Na izany aza anefa Rajao dia tsikaritra fa efa tena namitsaka tanteraka ary nanaja tena tsy mitady korontana, tsy toy ny mpanara-dia azy. 

 

 

ASAN-DAHALO

 Namaly tifitra ny fokonolona ary nahafaty ny dahalo iray izay tany Morafeno, fokontany iray ao Tsiroanomandidy. Avy nandroba omby miisa efapolo ireo olon-dratsy no narahin’ny fokonolona dia. Tsy namelan’ireo farany raha tsy hita izay nisy ny dahalo. Raikitra ary ny fifampitifirana izay nahomby satria nitsoaka ireo olon-dratsy rehefa nisy namany maty sy naratra. Ny mpitandro ny filaminana teo dia tsy nisy na iray aza, toy ny tany tsy misy fanjakana. Sao dia mba tokony halalahana amin’izay ny fitazomana basy eto Madagasikara ?

Tia Tanindranaza0 partages

Talen’ny SAMVA« Aoka tsy ho fako politika no hariantsika ! »

Minitra vitsy taorian’ny fanambarana nataon’ny ben’ny tanànan’Antananarivo, Lalao Ravalomanana, dia nitondra fanazavana avy hatrany mikasika ny antony tsy nahatontosan’izy ireo ny asany ny avy eo anivon’ny SAMVA na ny sampandraharaha nampisahanin’ny minisiteran’ny rano ny fanangonana ny fako eto Antananarivo.

Miala tsiny amin’ny vahoakan’Antananarivo izay nilona tanatin’ny fako tato ho ato izahay, hoy ny tale jeneralin’ity rafitra ity, Mianta Rakotoharivony. Nolazainy ho antony ny fahataperan’ny fifanarahana tamin’ireo mpanatanteraka ny asa fanangonana ireo fako teo aloha tamin’ny volana aprily teo. Mila dingana arahana anefa ny fakana azy ireny. Nisy ny fifangaroan’ny fiaraha-miasa amin’ny komisionina rejionaly sy nasionaly miandraikitra izany na ny CRM sy CNM. Vao tamin’ny volana oktobra teo vao nivaha ny olana taorian’ny fifanatonana. Nisaotra ny fitondram-panjakana ny SAMVA fa nanome ireo kamiao miisa 20 na dia efa tamin’ny taona 2012 ary no nilaina izy io. Misaotra ny CUA ihany koa izahay tapa-kevitra ny hanampy anay na dia efa tsy eo ambanin’ny fiadidian’ny kaominina intsony aza ny SAMVA. Mampitandrina kosa anefa izahay fa efa misy fiara Sprinter hitanay minia manary fako amina toerana voarara amin’ny alina. Aoka tsy ho fako politika no hariantsika. Raha ny sitrakay, anio dia afaka daholo ny fako ary vita izany rehefa ampy ny kamiao sy ny famahanana. Raha mandeha ara-dalàna ny anjara hetra mirotsaka anaty kitapom-bolanay dia tokony hahatratra 3 miliara ariary isan-taona eo, hoy izy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Foibem-paritry ny fahasalamana any SofiaMitaky ny hanalana ny talem-paritry ny fahasalamana ny mpiasa

Mandrahona hanao hetsika fanairana ho fitakiana ny fanalana ny talem-paritry ny fahasalamana amin’ny toerany ny mpiasan’ny fahasalamana ao amin’ny foibem-paritr’i Sofia.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hiadana sy ho finaritra

Ela no naniriana ity firenena malalantsika ity hiadana sy ho finaritra. Heverina fa tsy misy manda ny hahatanteraka izany. Raha hanontaniana ireo mpisehatra politika rehetra ny fanirian’izy ireo dia azo antoka avy hatrany fa eny no valiny.

 Toy izany ihany koa raha hanontaniana hoe mbola maniry ny hiverenan’ny korontana sy ra mandriaka eto amin’ny firenena ve ianao dia azo antoka avy hatrany fa tsia no ho valiny. Niaraha-nahita anefa ny korontana nolalovan’ity firenena ity nanomboka ny taona 1972 ka hatramin’izao. Izay sahy nandà fa saribakolim-bazaha ny ankamaroan’izay mpitondra teto amin’ny firenena dia azo sokajiana ho minia mikipy na faratampony amin’ireo mpisolelaka manam-pahefana. Sarotra ihany koa ny handa fa tsy mahaleotena isika ary hifandrotehan’ny firenena maro ny harem-pirenena eto Madagasikara. Maro moa ireo filazana fa hatramin’ireo fifidianana tato ho ato natrehina teto amin’ny firenena aza dia efa nisehoan’izay tsy fahaleovantenantsika izay hatrany. Nivaly iny ny vokatra vonjimaika avy eo anivon’ny vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana. Samy manana ny nandraisany izany ny rehetra. Tao ireo nilaza fa tsy tokony hoekena izany. Tao kosa ireo nilaza fa aleo ekena ihany. Ny nanamarina avy hatrany kosa anefa fa nadio nangarahara ary tsy tokony holavina iny voka-pifidianana iny dia inoana fa tsy nisy. Tsy takona afenina ireo tsy fahatomombanana niseho saingy anjaran’ireo tomponandraikitra tandrify no tokony hanantanteraka ny fanadihadiana. Maro ireo fanapahan-kevitra mety horaisina. Na tsy azo ihodivirana aza ny famerenana ny fifidianana dia ho fotoana lany fotsiny ny fifidianana efa vita teo fa hanatontosa vaovao indray. Mety ho fanapahan-kevitra hitranga koa anefa ny hoe aleo ny fihodinana faharoa no hatrehana sy hanarenana ny lesoka rehetra. Ny atahorana dia hiziriziry hatramin’ny farany tsy hanaiky ireo fanapahan-kevitra roa ireo ny iray amin’ireo kandida hasaina hiatrika fihodinana faharoa ary dia hizizo fa efa tompondaka tamin’iny fihodinana voalohany iny. Enga anie mba ho samy ho mora alamina daholo amin’izay ny rehetra ka hiadana sy ho finaritra, he sambatra tokoa isika.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana Za’GasyNatomboka ny hetsika Sabotsy Fifanampiana

Nosokafana ofisialy tamin’ny sabotsy 17 novambra teo teny amin’ny sekoly Md Etienne Ambanidia ny hetsika Sabotsy Fifanampiana. Hetsika nataon’ny fikambanana Za’Gasy tarihan’i Jean Navandahy Ratiharison hanampiana ara-tsosialy an’ireo mpikambana ao aminy eny amin’ny boriborintany faha-2 isaky ny sabotsy mazava loatra.

Tia Tanindranaza0 partages

Klioban’ny Elgeco PlusNanolotra fitaovana ho an’ny CUA

Manome sehatra ny tontolon’ny fanatanjahantena ny Kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA). Nitohy hatrany fiaraha-miasa amin’ ny Klioba Elgeco Plus, izay tompon’ny amboaran’i Madagasikara na “Coupe de Madagasikara” sy ny CUA.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby Tournoi FiraisankinaAfa bela ny Cheminots Besetroka

Afa-bela tamin’ny Matadorea Anosipatrana ny Cheminots Besetroka, tamin’ny alahady 18 novambra 2018 tamin’ny lalao famaranana rugby “Tournoi

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vazo fanevan’ny CFMMitory tanteraka ny fihavanana

Zava-dehibe ny hira ho an’ny olona manao kanto sy mamorona azy ary ahafahana mampita hafatra haingana be.

Misy aza moa milaza mihitsy fa ny hira iray dia mitovy amin’ny tonom-bavaka 2 atao. Nivoaka ny vazo fanevan’ny Filankevitry ny Fampihavanana ny Firenena (CFM) izay manentana ny olon-drehetra tsy hanapotika ny firenena fa hizotra amin’ny fihavanana mba hanana lova tsara ireo taranaka. Nifandrimbona tamin’ny famoronana ny tonony sy feon-kira i Jose amin’ny tarika Hasina, Jess FLAVI one eny hatramin’ny filoha lefitry ny CFM, Gérard  Ramamimampionona. Ny mpihira kosa dia ireo ankizy sahirana izay mangataka sy mitaraina eny amoron-dalana eny ka efa vita mihitsy ny raki-peo (audio) ary ho avy tsy ho ela ihany koa ny rakitsary. Endri-pihavanana sy antso ho amin’ny fifankatiavana no vontoatin’ity hira ity ary hita mandrafitra miaraka mihira amin’ireo ankizy mahantra ireo ihany koa  i Christian KELY. Fampanantenana ho an’ireo olona mahantra sy antonony ary ny Malagasy rehetra mihitsy eto amin’ny firenena ny vontoatin’ity hira vaovao be ity. Tanjona amin’izany ny hananganana firenena vaovao sy vanona aorian’ny fihodinana faharoa amin’ny fifidianana fa tsy sanatria ho famotehana indray ny fanatanterahana izany.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rajoelina sy RavatomangaHampanantsoin’ny fitsarana Frantsay ?

Tsy marina ny filazana fa nitsoaka sy tsy niseho teny amin’ny Bianco i Mbola Rajaonah, hoy ny mpisolovava azy Eric Rafidison, omaly. Tonga namaly ny antson’ny BIANCO ny Filoha tale jeneralin’ny vondron-tserasera RLM Communication i Mbola Rajaonah ary niatrika ny fanadihadiana natao azy omaly maraina.

 Noho ny fampiantsoana nifanotona tamin’ny teny amin’ny Filankevi-panjakana na ny « Conseil d’Etat » no tsy nahafahany namaly ny fiantsoana tamin’ny zoma fa tsy arakaraka ny novoizina fa nisitrika sy nitsoaka, raha ny fanazavana. Ankehitriny, efa naaton’ny « Conseil d’Etat » ny fandrarana azy tsy hivoaka ny faritr’i Madagasikara (IST) fa tsy nanana eritreritra hitsoaka ny tenany fa vonona hatramin’ny farany hiatrika ny fanadihadiana hatao azy, raha ny fanazavana hatrany. Tombanana ho antsojay ara-politika no nanenjahana fatratra azy satria nanome vahana an’i Marc Ravalomanana tamin’ny fampielezan-kevitra ny orinasan-tseraserany, ary miara-dia sy resy lahatra amin’i Marc Ravalomanana izy. Karazan’ny efa milamindamina ny raharaha Mbola Rajaonah amin’izao fa mby aiza kosa ny afera Mamy Ravatomanga sy Andry Rajoelina ? Voatonontonona matetika amina resaka fahazoana harena azo tamin’ny fomba tsy ara-drariny rahateo ireto mpanefoefo roalahy ireto ary ny iray dia kandida filoham-pirenena. Efa ireny niaraha-nahalala ireny rahateo ny fitoriana nahazo an-dRajoelina mivady izay nisy nitory tany Frantsa ny volana septambra teo noho ny fahazoana harena tamin’ny fomba tsy ara-drariny, ny fanondranana boaderozy … Andrasana ny fisokafan’ny dosie mikasika an-dRavatomanga any Frantsa noho ny tranobeny sokajiana ho harena azo tamin’ny fomba maloto, efa nalaza hatry ny ela. Raha ny loharanom-baovao iray amin’izao dia amin’ny 28 novambra no mety hisy ny fampiantsoana an-dRajoelina sy Ravatomanga any amin’ny fitsarana Frantsay noho ny harena azo tamin’ny fomba tsy dia mazava saingy andrasana izay ho fahamarinany. Mey izay ve izany no maha  maika hahazo fahefana mba hahazoana fiarovana ka nanasana atidoha ny Malagasy teto hoe tsy maintsy “1er tour” dia vita ? Miandry izay hiseho ny rehetra.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

ZAVA-PISOTRO MANITRA VOANKAZOManomboka mahazo vahana eto amintsika

Manomboka mahazo vahana eto amintsika ny zava-pisotro manitra voankazo.

 

 

 

Anisan’ireny ny gold  amigo mena izay vokatra vaovao be  eto Madagasikara  niparitaka nanomboka omaly alatsinainy 19 novambra. Ny hahafahana  manome fahafaham-po hatrany ny mpanjifa no tanjona, indrindra ho an’ireo tanora sy mpinamana mifampitaona matetika. Ilay  zava-maniry antsoina hoe : “guarana” avy any Brezila no nahafahana namoaka ny lokon’ny gold amigo ho mena hotronin’ilay fofona hafakely aminy. Faritany  telo  no efa ahitana azy ity ankehitriny dia ny eto Antananarivo, Antsirabe, ny ao Toamasina ary ny any Mahajanga. Tsiahivina fa efa 28 taona izay no nisian’ny marika gold teto amintsika. Roa kosa hatreto ireo vokatra vaovao efa novokarina avy aminy ka anisan’ireny ny gold amigo red.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Trano fivoahana7,8 tapitrisa ireo olona tsy manana izany eto Madagasikara

7,8 tapitrisa ireo olona tsy manana trano fivoahana eto Madagasikara. Lohalaharana amin’izany ireo monina eny amin’ny faritra iva eto an-drenivohitra.

Ho an’ny etsy Anosibe ao anatin’ny boriborintany fahefatra, ohatra, dia  eny amin’ireo tata-drano avokoa no manary maloto ny mponina isa-maraina, tsy tahotra tsy henatra. Tsy latsa-danja amin’izay ireo manan-janaka madinika manabe ireo menaky ny ainy  hanao maloto eny amin’ny sisin-dalana ankoatra ireo olon-dehibe efa tena maty fanahy tsy miraharaha fahadiovana intsony. Zava-doza maro anefa no  haterak’ireny  maloto miparitaka etsy sy eroa ireny. Anisany ny gripa mahery  izay misy mandavan-taona vokatry ny fisian’ireo viriosy miparitaka rehefa maina ilay maloto. Ny kohoka….Ankoatra ny eny Anosibe dia anisan’ny faritra maro olona tsy manana trano fivoahana koa ny eny Manarintsoa Isotry. Mihoatra ny 60 % ireo tokantrano tsy manana izany eny an-toerana. Ho an’ireo manana kosa indray dia hitambarana amina tokantrano miisa folo izany raha kely ka tsy ampy am-bolana akory dia feno. Nankalazaina omaly ny andro maneran-tany ho an’ny trano fidiovana. Tanjona  ny hahafahan’ny tokantrano Malagasy rehetra misitraka izany ho fiarovana ny fahasalaman’ny mpiara-belona. Mahatratra 2, 4 miliara ireo olona tsy manana trano fivoahana maneran-tany.

 

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

KMF-CNOETsy ampy ny fanabeazana tamin'ny fifidianana

Anisan'ny voasokajy ho ambany ny taham-pahavitrihana tamin'ity fifidianana ity, ka ahiana tsy ho marin-toerana izay ho filoham-pirenena vaovao eo, raha ny salanisan'ireo olom-pirenena nandrotsa-bato no jerena, hoy ny eo anivon'ny fiarahamonim-pirenena manabe ny fifidianana (KMF-CNOE), satria hisy fiantraikany amin'ny maha ara-dalàna azy.

Maro ny lesoka tamin'ny fihodinana voalohany, indrindra teo amin'ny fanabeazana amin'ny fifidianana, satria misimisy ihany ny vato fotsy sy vato tsy manan-kery, hoy ny fanazavana. Ny vato tsy manan-kery dia azo hitarafana sahady ny tsy fahampiana fanabeazana, satria azo sokajiana ny tsy fahaizan'ilay mpifidy mikirakira ireo fitaovana ampiasaina mandritra ny androm-pifidianana. Ny vato fotsy indray dia ahitana ny fahatsapan'ilay olom-pirenena fa tsy mahafeno ny hetahetany ireo kandidà. Fanehoana ny safidy ihany ny fandatsahana an'ireo vato ireo, hoy ny teo anivon'ny KMF-CNOE, ka tokony hitondrana fanatsarana ao anatin'ny lalàm-pifidianana, indrindra ny fanomezan-danja ny vato fotsy. Hiditra amin'ny fihodinana faharoa ny fifidianana filohan'ny Repoblika, ka tokony hahay handanjalanja ny safidy ataony ny olom-pirenena ary ho tomponandraikitra amin'izany safidy izany fa tsy hailika amin'ny hafa sy amin’ny any ivelany. Mampirisika hatrany an’ireo olom-pirenena ny KMF-CNOE mba ho sahy hanatontosa ny andraikiny ary hampitombo hatrany ny taham-pahavitrihan'ny mpifidy amin'ny fifidianana manaraka eo.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fihodinana faharoa..

Dia gaga anao aho ry Malagasy namanaTsy ekenao ny valim-pifidiananaLazainao feno hosoka ireo taratasyTena miaiky anao aho raMalagasy.

 

Ny sasany mitaky ny hamerenana mihitsy

Tsy ny besinimaro anefa fa toa olom-bitsy

Inona ilay tanjona tiana ahatongavana ?

Volabe anie vao mahavita fifidianana.

 

Dia tsy handroso mihitsy zany isika ve ?

Tsy maintsy misy haningana foana anie

Ireo mahantra sy fadiranovana mitombo ihany

Ny fotoana mandeha ny ratsy manjaka hatrany

 

Fihodinana faharoa no andrasan'ny maro

Ny fiainam-pirenena ity lasa atao takalo

Izay tian'ny olom-bitsy ve izany no atao ?

Sa ny herin'ny vola no mibaiko lava izao ?

 

Tia Tanindranaza0 partages

Noho ny fanonganam-panjakana 2009Very 10 taona i Madagasikara

Very 10 taona i Madagasikara raha tarafina amin’ny tantara sy ny zavatra niainan’ny firenena nanomboka ny faramparan’ny taona 2008 nikotrehana fanonganam-panjakana. Ny fihodinana faharoa amin’izao fifidianana filoha ankehitriny izao dia tandindon’ny « ni…ni… » tamin’ny taona 2013 miampy ny fanjakana Rajaonarimampianina, saingy miverina amin’ny tany aloha isika ankehitriny.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Victor Manantsoa HFI“”Ny fihaonambem-pirenena ihany no vahaolana”

Nivoaka tamin’ny fahanginana omaly Atoa Manantsoa Victor mpikambana eo anivon’ny hetsiky ny fanorenana ifotony na ny HFI.

 

Nambarany fa ny nisorohana ny zava-mitranga eto amin’ny firenena  amin’izao fotoana mihitsy izay mampisavorovoro ny saim-bahoaka no nahatonga azy ireo nilaza hatramin’izay fa tokony hapetraka aloha ny fanorenana ifotony vao hisorohana ny fifidianana. Tsy nisy mpihaino anefa izahay ka izao iaraha-mahita izao no vokany. Samy tsy misy manaiky ny voka-pifidianana avokoa ireo kandida  nilatsaka hofidiana izay tena zava-doza ho an’ny firenena Malagasy sady mahamenatra, hoy ny HFI. Soa ihany anefa fa mbola misy ny Malagasy tia fihavanana sy manam-pahendrena ka tsy mbola nisy ny fifamonoana hatreto. Miantso ny hanafoanana  iny fifidianana notanterahina tamin’ny 7 novambra lasa teo iny Atoa Manantsoa Victor sy ireo mpikambana eo anivon’ny HFI miaraka aminy mba hahafahan’ny Malagasy miatrika ny hoaviny. Ankoatra izay dia mitaky ny hanatanterahana ny fihaonambem-pirenena koa izy ireo tarihin’ireo ray aman-dreny ara-drazana sy ara-pinoana eto amintsika. Antsoina ho avy hanatrika izany avokoa ireo kandida rehetra nilatsaka hofidiana ho filoham-pirenena farany teo hahafahana mitady vahaolana, hoy hatrany Atoa Victor Manantsoa.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

HCCTokony haneho fomba fiasa mangarahara

Ny asan`ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana dia voafaritry ny lalàmpanorenana, voafaritry ny didy hitsivolana mifehy azy tamin`ny taona 2001 dia ny HCC, indrindra voakasika ny lalàm-pifidianana 2018 -008 sy 2018-009.

 

 Ireo fitoriana kosa dia tsy maintsy atao an-tsoratra ary anjaran`ity Fitsarana ity no mijery raha misy antontan-taratasy ilainy na tsia ka anjarany no mangataka izany na fitoriana kandidà io na andrim-panjakana anankiray. Mila apetraka foana ny atao hoe : “principe du contradictoire”  ka tsy maintsy hampahafantarina ny olona toriana ireo antontan-taratasy mahakasika azy. Manana andro maromaro izy avy eo hamaliana sy hanazavana ny anton`ny fitoriana. Azon’ny HCC atao ihany koa ny fitsarana atrehin`ny rehetra (audience publique) na tsia (audience à huit clos). Ny didim-pitsarana ihany koa no hamoahana ny pitsopitsony rehetra, na mahakasika ireo fanakianana na ny famoahana voka-pifidianana fihodinana voalohany. Azony atao anefa ny manambatra ireny fitoriana sy fitakiana rehetra ireny ao anaty didy iray miaraka amin`ny didy famoahana voka-pifidianana. Tokony hatao izay ahafahan`ny olona rehetra mahafantatra ny tena votoatin`ilay didy, izany hoe : atao dika Malagasy sy frantsay ary hazavaina amin`ny besinimaro. Marihina fa misy ny savorovoro noho ny fanakianana betsaka ataon`ireo kandidà an`ireo andrim-panjakana ireo, ka tokony hataon`ny HCC izay hampangarahara ny fizotran`ny raharaha, mba ho afa-po ny mpifanandrina rehetra, havela hitondra ny fanazavana sy ny fanaporofoana rehetra ary hohenoina amin’ny an-tsakany sy an-davany, alohan`ny hamoahana ny didim-pitsarana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Rajoelina tia tenaMitady hanakorontana firenena indray

Nampitomboina ny isan’ny mpifidy dia zaraina ny vato ary mijanona eo amin’ny 40%, hoy i Andry Rajoelina, omaly. “Truqué” ny rindram-baiko na ny “logiciel”, ka izay zavatra ampidirina ao dia lainga no avoakany,

 

 hoy ity kandida izay efa niara-nifety tamin’ny mpomba azy ny 7 novambra ity, izay nanao don-tandroka fa efa naman’ny mpandresy. Betsaka ny zavatra mampametra-panontaniana ary tsy nihoatra ny vato 500 000 nampidirina taty amin’ny faramparany, ary io vato 500 000 io isan’andro mba nahafahana nampifandanja ny vato azon’ny kandida 13, hoy izy. Na ahodina in-jato in’arivo dia izay no zava-misy hoe tsy azo lalaovina ny safidin’ny Malagasy, hoy i Andry Rajoelina. Tsy azo lalaovina ny fiainan’ny Malagasy, hoy izy. Vitany anefa ny nanongam-panjakana tamin’ny 2009 ka nitotongana ny faripiainan’ny vahoaka nanomboka teo.  Momba ny valim-pifidianana, zavatra iray no mampitovy hevitra azy dia ny laharana faha-13 no mitarika, ary izay ihany no ekeny, saingy tsy amin’io salan’isa io. Miandrandra fifidianana madio sy mangarahara ny vahoaka Malagasy, hoy izy. Fifidianana madio ve ny fizaram-bola hividianana ny safidin’ny olom-pirenena araka ny tatitra nataon’ny Vondrona Eoropeanina ? Nambarany fa tsy ny zotram-pifidianana no olana fa ny fikirakirana ny voka-pifidianana, izay azo adika ho fanarontsaronana ny afera natao kanefa tsy arakaraka izay ny vokatra azony. Efa zatra ady isika, ary na inona hitranga na inona hidona dia isika tsy maintsy mandresy, koa mangataka amintsika rehetra hifanome tanana, hoy Rajoelina. Nilaza fa ny hafa mivoy fankahalana sy fandravana fa izy ireo mivoy fitiavana. Ireny iaraha-maheno ireny anefa ny fivoizana adim-poko sy fanavakavaham-bolon-koditra ataon’ireo manodidina azy. Nametraka ny fitoriana teny amin’ny HCC izy nangataka ny hanaovana ny “audit” amin’ny rindram-baiko ary nilaza fa betsaka ny zava-nitranga ankoatra ny hala-bato. Milaza Rajoelina fa vatony no natao vato maty, ka nangataka eo anivon’ny CENI mba hanaovana ny “confrontation”, kanefa izy mianakavy aza tsy namaly raha niantso izany ny CENI. Apetraka eo am-pelatanan’ny HCC ny mikasika ny handravona ny voka-pifidianana, ka milaza ho mahatoky ny fahendren’ny HCC i Andry Rajoelina. Ho hita eo izay hiseho fa ny handikan’ny maro azy aloha dia mitetika ny hanakorontana i Andry Rajoelina sy ny ekipany raha tsy lany eo satria efa nanatosaka vola tsy toko tsy forohana kanefa tsy arakarak’izay ny vokatra, hany ka midingin-drambo. Efa zatra ny lalan-dririnina tamin’ny 2009 angamba.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vaomieran'ny Ranomasimbe IndianinaMiantso fitoniana eo amin'ny rehetra

Nankasitraka ny fizotran'ny fifidianana tamin'ny 7 novambra lasa teo ny Vaomieran'ny Ranomasimbe Indianina (COI).

 Naneho fisaorana tamin'ny fihetsiky ny mpifidy nanefa ny adidiny ihany koa izy, satria tao anatin’ny fitoniana sy fanarahan-dalàna no nanatanterahana an’iny fihodinana voalohany iny. Raha ny tetiandrom-pifidianana dia ny 19 desambra ho avy izao ny fanatanterahana ny fihodinana faharoa, izay hifanandrinan-dRavalomanana sy Rajoelina. Araka izany, miantso ireo kandidà roa hifaninana sy ireo mpisehatra ara-politika isan-tsokajiny ny COI mba hisian'ny fitoniana amin'ny fihodinana faharoa, ka mba hijanona ho ao anaty filaminana sy fanajana ny tomponandraikitra rehetra amin'ny fifidianana. Manao antso avo amin'ny fianakaviambe iraisam-pirenena ihany koa ny COI mba handray ny andraikiny feno amin'ny fanarahana ny demokrasia, ka hametraka fifanarahana amin'ireo mpifaninana roa tonta, hisian'ny filaminana mialoha, mandritra ary aorian'ny fifidianana, hoy hatrany ny fanambarana.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Arlette Ramaroson« Diso be io valim-pifidianana io. »

Nimenomenona mikasika ny valim-pifidianana avokoa ny rehetra, hoy ny kandida ho filoham-pirenena tamin’ny fihodinana voalohany, Arlette Ramaroson, raha naneho ny heviny mikasika ny vokatra vonjimaika farany navoakan’ny CENI ny sabotsy teo.

Diso be io valim-pifidianana io. Efa nametraka fitoriana mikasika azy io any amin’ny tribonaly famaizana izahay, hoy izy, raha nisolotena ny firaisankinan’ireo kandida miisa 25 omaly. Niverenany nampatsiahivina ireo lesoka naharaisany fitarainana toy ny nitranga tany amin’ny biraom-pifidianana nisy azy tany Ivato. 59 isa no maty tao anaty lisitra teny. Ny zanako eny Itaosy nahazo kara-pifidianana 2. Ny mpanohana ahy tany Amparafaravola nasaina nody fa tsy tao, hono, ny delegeko. Ampahany ireny. Rehefa nandinika izahay dia tsy mety intsony ny hanitsy ny banga sy lesoka satria be loatra. 4 tapitrisa tamin’ny olona miisa 9 tapitrisa no nifidy ka hoy aho hoe andao hifidy mba izay safidim-bahoaka amin’ny hitsim-pony amin’izay. Miara-mikaon-doha ireo kandida miisa 36 hijerena izay hampangarahara ny fifidianana manaraka rehetra. Mitodika amin’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana izahay ankehitriny hoe foano dia avereno io fifidianana io. Ho an’izay nilaza kosa fa nandray volabe ny CENI dia ento aty aminay ny porofo.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifanolanana momba ny fifidiananaTototry ny fitakiana ny etsy Ambohidahy

Namoaka voka-pifidianana vonjimaika ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI) ny sabotsy lasa teo ary miandry ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) hamoaka ny voka-pifidianana ofisialy.

 

 Mazava ny voalazan’ny lalàna 2018-009 mahakasika ny fifidianana filoham-pirenena, izay milaza fa ny fitoriana atao mahakasika ny pitsopitson`ny fifidianana sy amin`ny fanisam-bato dia tsy maintsy atao roa (2) andro aorian`ny famoahana ny voka-pifidianana vonjimaika navoakan`ny CENI. Raha ny vaovao eo anivon`ny HCC mantsy dia miisa folo ireo kandidà nametraka fitoriana fanafoanana fifidianana. Marobe ihany koa ny fitarainana voarain`ity fitsarana ity mikasika ireo tsy fahatomombanana nialoha, nandritra sy taorian`izay latsa-bato izay. Midika izany fa misy ny tsy fahatomombanana tamin`ny fifidianana, tamin`ny ankapobeny. Maro ireo zavatra azo kianina nataon`ny SRMV na ny teo anivon`ny CENI. Be dia be rahateo ny fanakianana na talohan’ny fifidianana, na nandritra ny fampielezan-kevitra na taorian`ny andron’ny fifidianana fihodinana voalohany. Ny mpitsara ny fifidianana filoham-pirenena dia ny HCC ihany, ka eny no apetraka ny fitoriana sy ny porofo mazava mahakasika ny lesoka rehetra toy ny lisi-pifidianana, biraom-pifidianana, izay zavatra tsy tomombana tamin’ny andron’ny fifidianana, fitsipahana voka-pifidianana avy amin`ny biraom-pifidianana sasany na avy amin`ny SRMV, ny tsy fanekena ny fomba fiasan`ny CENI… ka amin`ny alalan`ny didim-pitsarana no hamoahan’ny HCC an’izay. Raha ny vokatra hita dia tsy maintsy miditra amin`ny fihodinana faharoa ny firenena amin’ny 19 desambra ho avy izao, ka manana sivy (9) andro, nanomboka  tamin’ny sabotsy lasa teo ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana hamoahana izany faran’izay haingana, izany hoe : ny 27 novambra ho avy izao. Nanao ranolava ny fanaterana fitakiana ho fanafoanana fifidianana tonga eny amin’ny HCC ary hifarana anio amin’ny 12 alina ny fe-potoana hahafahana mametraka fitoriana sy fitarainana eny anivon’ity Fitsarana ity.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Lisi-pifidinanaHisokatra amin'ny 1 desambra saingy...

Hisokatra amin'ny voalohany ny volana desambra ho avy izao indray ny fanavaozana ny lisi-pifidianana ka tsy hifarana tanteraka raha tsy amin'ny 15 mey 2019.

 Hapetraka eo anivon'ny fokontany ireo fitaovana maro samihafa mba handraisana anarana ireo olom-pirenena feno taona tokony hisoratra ao anaty lisitra. Amin'io fotoana io ihany koa no ahitana ny fanampina mpifidy. Nambaran'ny filoha lefitry ny vaomieram-pirenena misahana ny fifidianana ( CENI), Thierry Rakotonarivo fa andraikitry ny eo anivon'ny fokontany no manala ireo izay efa maty na koa nifindra monina, mba tsy hiditra ao anatin'ny lisitra intsony. Ireo sokajy roa ireo no alefan'ny fokontany eo anivon'ny CENI mba hahafahana mampiditra an'ireo mpifidy ireo ao anaty lisi-pifidianana, izay hofaranana vonjimaika ny 15 febroary 2019. Nomarihan'ity filoha lefitry ny CENI ity fa araka ny lalàna, aorian’ny famaranana tanteraka ny lisi-pifidianana amin'ny 15 mey 2019 vao azo hampiasaina izy io ka natao ho amin'ny fifidianana aorian’ny datin'ny 16 mey. Mahakasika ny fanisana sy fanavaozana tanteraka ny lisi-pifidianana (recompte électoral) indray dia nilaza i Thierry Rakotonarivo fa tsy maintsy miandry ny taona 2023 vao afaka manatanteraka ny fitetezana isan-tokantrano satria ny lalàna no mametra izany ho isaky ny folo taona. Marihina fa tamin'ny taona 2013 ny CENI no nanao izany. Nomarihany kosa fa manana fahefana ny CENI ny hangataka ny "recompte électorale" eo anivon'ny governemanta, raha toa ka tena mahita antony tsy maintsy hanaovana azy.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Lalao RavalomananaMiantso ny SAMVA mba handray ny andraikiny

Diso mivangongo loatra ny fako eto an-drenivohitra ankehitriny. Ankoatra ireo toerana ahitana dabam-pako izay feno maloto dia toerana maro tsy hampoizina toy ny eny Ampefiloha ambadiky ny tambohon’ny sekoly ambony ENS ihany koa no efa ahitana izany, mibahana eo amin’ny lalan’ny mpandeha an-tongotra.

Pati

 

La Vérité0 partages

Gabegie des transporteurs - La déclaration de manifestations se multiplie

« Mitaky ny fitaterana sahaza ». C’est avec cette sentence que tout a commencé. Après de maintes opérations pour revendiquer le respect du cahier des charges des transporteurs, en particulier les voyageurs et les plaintes effectuées par les victimes, rien n’a changé. Sur ce, bon nombre des usagers se rassemblent pour organiser des manifestations. Depuis la semaine dernière, les habitants et usagers des coopératives d’Ivato ont effectué un tam- tam sur la tenue d’une grande manifestation pour contester contre la gabegie des transporteurs reliant cette Commune avec la Capitale.

Et hier, les usagers des taxis –be reliant  les 67ha avec Ambohitrimanjaka et Anosimanjaka ont suivi leurs pas. Banderoles à l’appui, ils organiseront aussi une manifestation ce samedi à partir de 9 heures au terrain de foot d’Ambohitrimanjaka. L’objectif est le même, lutter contre la gabegie des transporteurs et la hausse des frais à 800 ariary. Le non- respect des primus et terminus, l’insolence, le transfert des voyageurs sont les principales causes de la dispute entre les voyageurs et les transporteurs. Pour les habitants d’Ivato, la marche se tiendra à partir de 14 heures devant l’ex- Horizon Ivato  pour se réunir devant le bureau de la Commune d’Ivato. Recueillis par Anatra R.

La Vérité0 partages

Fête de fin d’année - Grandioses préparatifs chez certains magasins

L’ambiance est déjà à la fête. A l’approche de la période festive incluant la nativité et la fin d’année, l’heure est déjà aux préparatifs pour certains magasins. Le « zoma center » sis à Analakely en face de l'EPP, n’est pas en reste. En effet, la 2ème phase de lancement de l’espace commercial prénommé « smart square » situé au 1er étage est déjà en cours. Dans cette optique, plus d’une centaine de stands sont déjà disponibles à la location à partir de début du mois décembre 2018. Les marchandises issues du milieu de l’électronique, la restauration et autres seront à l’honneur.

« Nos infrastructures sont conçues comme toujours conformément aux normes internationales. Avec le double accès qu'on a mis en place depuis mars 2018 dernier, en partant d'en face de l' EPP Analakely pour finir sur l' avenue de l' Indépendance, la circulation sera très pratique dans l' enceinte. Pour ceux qui sont intéressés à la location des stands, plusieurs sont encore disponibles au 1er étage et ainsi que dans d’autres parties de « zoma center ». Prière de prendre des renseignements auprès de la société Baolai Soarano », explique un responsable. Avec une large surface de 2 000 m2 par niveau et ses 3 étages supplémentaires en cours de construction, ce bel édifice qui se situe en plein cœur de la Capitale allie parfaitement beauté architecturale et modernité, amplifiant le bel attrait de la ville des mille.L.R.

La Vérité0 partages

Ampefiloha - Une pharmacie attaquée, un mort

Hier vers 18h15, un coup de feu  a retenti dans le quartier d’Ampefiloha. Il s’agit d’une attaque d’une pharmacie du coin et ayant tué un des trois clients qui s’y trouvaient encore. Alors que la grille de protection est en phase d’être rabaissée complètement, un homme, que tout le monde croyait  être un client retardataire, s’engouffrait dans la pharmacie. Une fois dedans, il a sorti son arme, un pistolet, et le pointant sur la caissière à qui il donna l’ordre de lui remettre la caisse. En voyant la situation, le client s’interposa en récriminant le bandit. Sans hésiter, celui-ci appuya sur la détente et envoie un coup mortel au client.

Le bandit rejoint ensuite ses deux complices restés à l’extérieur de la pharmacie et s’enfuit « avec une boite métallique noire, renfermant certainement la recette de la journée de la pharmacie » narre un témoin de la scène. Les bandits qui ont opéré à visage découvert s’enfuyaient à pied vers Ampatsakana après avoir menacé de tirer sur l’agent de sécurité qui voulait également porter assistance aux victimes.Alors que tout le monde s’affairait devant la pharmacie pour voir le corps inerte de l’homme abattu par les bandits, un enfant installé dans une voiture garée sur le parking s’inquiétait de la remue ménage. L’enfant de 8 ans attend le retour de son père qui est allé acheter des médicaments dans la pharmacie mais n’y sortira pas vivant. C’est en effet le père de cet enfant qui a été tué d’un tir à bout pourtant par un des bandits.Quelques minutes après le départ des brigands, les Forces de l’ordre débarquaient sur le lieu de l’attaque suivies quelques minutes plus tard par les proches du défunt…F.R.

La Vérité0 partages

Ambohibao - Mbola Rajaonah et Claudine Razaimamonjy se croisent au BIANCO

Les deux personnalités fortes et proches de l'ex-président Rajaonarimampianina se sont croisées hier au  siège du BIANCO (Bureau indépendant anti corruption). Il s'agit de Mbola Rajaonah et de Claudine Razaimamonjy  qui se sont vus pour la dernière fois dans les couloirs du Palais d'Iavoloha, un lieu facilement accessible pour ces deux conseillers influents de Hery Rajaonarimampianina et de son épouse. Mais voilà bientôt deux ans, Mbola Rajaonah et Claudine Razaimamonjy ne se sont plus rencontrés étant donné que cette dernière se trouvait depuis enfermée à la prison de Manjakandriana. Leur présence en même temps hier au BIANCO n'est que le hasard du calendrier. Il n'y a aucun lien entre leurs affaires, selon une source auprès dudit bureau anti corruption.

Lâchée par les hommes forts d'Iavoloha et victime de la guerre d'influence, Claudine Razaimamonjy, une des artisanes de la victoire de Hery Rajaonarimampianina dans la province de Fianarantsoa en 2013, est la seule à répondre devant le BIANCO des actes qu'elle a faits en complicité avec au moins un des hauts dirigeants du pouvoir de Rajaonarimampianina. Etonnamment, un de ses complices n'a pas été égratigné par les multiples affaires dont la propriétaire de l'hôtel A and C à Ivato est accusée. Mieux, cet honorable complice s'est permis le luxe de se présenter à la dernière élection présidentielle mais heureusement, il  a été humilié par les urnes. Pour sa part, Claudine Razaimamonjy continue d'encaisser les coups  dans son lieu de détention à Manjakandriana où elle bénéficie tout de même le soutien de ses proches fidèles à savoir Riana Andriamandavy VI, Andriamosarisoa Jean Anicet et bien d'autres. Pendant ses deux années de détention préventive, Claudine Razaimamonjy ne sortait de sa prison de Manjakandriana que pour un saut, soit à la chaine pénale des 67 ha, soit au BIANCO à Ambohibao où elle est arrivée hier à bord d'un …taxi.Claudine Razaimamonjy en prison, Mbola Rajaonah impose sa loi, ses idées et ses hommes autour du couple Rajaonarimampianina. Ceux qui se mettent à travers sa route ou tentent de lui faire ombre sont expulsés sans ménagement du cercle des Dieux. Des conseillers du Président et des ministres  en étaient victimes. D'autres qui ont regretté leurs fautes font des pieds et des mains pour avoir la grâce de cet influent conseiller du Président  qui fait la pluie et le beau temps à Iavoloha. Un ministre éméché lors d'une soirée privée, par exemple, s'est presque mis à genoux devant Mbola Rajaonah le lendemain pour lui demander pardon. « Il aurait tenu des propos désobligeants et était à deux doigts d'un limogeage suite à un simple coup de téléphone donné par l'offensé  à  une dame très influente du Palais d'Iavoloha » narre une source proche des dirigeants de l'époque. Le Palais d'Iavoloha n'est pas pourtant l'unique terrain de jeu de Mbola Rajaonah, il a étendu son emprise ailleurs et notamment au port de Toamasina. Là où la seule évocation du nom de l'ancien transitaire ou celui de sa société suffit à ouvrir les portes, fermer les yeux et éteindre les machines de contrôle. Mbola Rajaonah aurait fait des affaires pas très catholiques à Toamasina d'où son audition pendant deux jours successifs, avant hier et hier,  par les enquêteurs du BIANCO à Ambohibao. Un aisé devenu en un clin d'œil un richissime, Mbola Rajaonah était idolâtré par le clan du HVM jusqu'au jour où le big-boss du parti a été mis au parfum de sa  trahison en allant s'amouracher  avec un présumé allié pour l'élection présidentielle 2018. Mais contre toute attente et malgré le deal passé, celui-ci s'est également lancé dans la course à la magistrature suprême…La rédaction

La Vérité0 partages

Mouillée !

Les soupçons de magouille et manipulation de voix au niveau de la CENI, du moins, au sein de ces démembrements se précisent. Comme il fallait s'y attendre, le président fondateur de l'IEM, le candidat n° 13, Andry Nirina Rajoelina (ANR), entouré de ses proches, fit une retentissante  déclaration, au siège de son état-major à ARENA (Ivandry). Des preuves irréfutables à la main et d'un ton ferme et catégorique, ANR dénonçait le tripatouillage des voix orchestré au sein de la Commission électorale nationale indépendante durant les travaux de traitements des dossiers émanant des bureaux de vote. Les résultats provisoires publiés officiellement par la CENI sont, donc, entachés de fraudes.  Il pointait du doigt la volonté délibérée de certains responsables de la CENI, à partir des Sections de recensement des matériels de vote (SRMV) au niveau des Districts, de léser le candidat n° 13.

En fait, le porte-flambeau du MAPAR fut la principale victime. Il fallait le faire de telle sorte qu'il n'atteigne point la barre de 40%. Mouillée jusqu'au cou, la CENI aura fort à faire pour s'en dédouaner.En réalité, le principal grief que Zandry Kely adresse à la CENI repose essentiellement sur le traitement des données effectué par son logiciel. Signalons qu'ANR n'est pas le seul à monter au créneau.  Selon l'état-major du candidat n° 13, le logiciel appliqué par le Q.G. d'Alarobia est tronqué. Par voie de conséquence, il ne peut que produire des résultats truqués. Les soupçons qui pèsent sur ce « fameux » ou « maudit » logiciel s'alourdissent d'autant plus que le premier responsable, le directeur, chargé des traitements du système d'informations, Rakotoniaina Hery, de la CENI a des liens plus que normaux sinon douteux avec le tristement célèbre Mbola Rajaonah. Serait-ce une pure coïncidence avec les anomalies avérées aux résultats livrés par les données informatisées de la Commission ? Loin s'en faut ! Trop facile pour être vrai !Ainsi, le candidat n° 13 de réclamer un audit de ce logiciel tant incriminé ! C'est son droit le plus absolu qu'il ne voulait pas, à tout prix, laisser piétiner. Il s'agit d'une démarche logique et obligatoire pour mettre au clair le litige. Si réellement la CENI désirerait être lavée de tout soupçon, elle  a grandement intérêt de ne pas s'y opposer. C'est le seul moyen le plus efficace à tout le monde pour  dissiper  voire balayer toutes traces d'accusation et créer par la suite un climat d'apaisement, de sérénité.  Seulement, certains pertinents observateurs voient mal la Commission d'Alarobia céder à une telle requête. Elle le considérerait comme une pression à son encontre. A moins que la HCC l'ordonnerait. Ce fut le cas au Kenya. Une option bénéfique à tous !Qu'il soit clair à tous ceux qui veulent l'entendre que le président de l'IEM et candidat du TGV/MAPAR ne se laisserait jamais se faire avoir dans cette sinistre saga. Certes, il se pliera au verdict final de la HCC. Une auguste Institution à laquelle il met un point d'honneur à son intégrité intellectuelle et morale. Le président Jean Eric Rakotoarisoa, un éminent et émérite professeur de Droit, constitutionnel de surcroit, ne transigera pas face à ce qu'il croit être juste et sensé.La CENI, mouillée dans cette affaire, devra tout faire pour sauver le meuble.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Election - Andry Rajoelina au dessus de la mêlée

Par son attitude, Andry Rajoelina se démarque des autres candidats à la présidentielle. A l'issue de la proclamation des résultats provisoires par  cet organe, bon nombre d'entre les détracteurs du candidat numéro 13 pensaient ou espéraient en effet que ce dernier irait contester de manière plus vigoureuse les résultats. Ce qui ne fut pas le cas. Andry Rajoelina, lors de sa déclaration à son quartier général à Ivandry avant-hier, a contesté les résultats en question. Mais contrairement à ce que ses détracteurs véhiculaient, il a choisi le cadre de la légalité et a pris à contre-pied ses adversaires.

Tandis que de leurs côtés, un certain nombre de candidats à ce scrutin ont crié sur tous les toits l'existence de fraudes et détournement de voix allant jusqu'à réclamer l'annulation du scrutin par la CENI, le candidat arrivé en tête dans les résultats provisoires publiés par la CENI, lui, préfère se hisser au-dessus de la mêlée. En effet, il a réuni des preuves des détournements de voix qui ont été faits à son détriment. Des preuves qu'il a jointes à ses requêtes envoyées auprès de la Haute Cour constitutionnelle, laquelle devra trancher dans les prochains jours et prononcer les résultats officiels de l'élection présidentielle. L'ancien président de la Transition Andry Rajoelina fait une nouvelle fois preuve de sagesse, en restant dans le cadre de la légalité. Le leader de l'Initiative pour l'Emergence de Madagascar montre ainsi qu'il s'est assagi et qu'il a pris de la maturité. Une maturité qu'il a déjà laissé entrapercevoir auparavant. Depuis le début du processus électoral, Andry Rajoelina se distingue de la majorité des autres candidats par sa sagesse. Tandis qu'une trentaine de candidats ont réclamé, durant de longues semaines, la réouverture de la liste électorale et donc le report de l'élection présidentielle, le prétendant à la magistrature suprême du pays Andry Rajoelina a lui choisi de rester dans le cadre tracé par la Constitution et les lois en vigueur, qui disposent que  la liste électorale ne peut en effet être rouverte que lors de période entre décembre et mi-mai.  Pour les observateurs avertis en tout cas, comme il le dit lui-même, le Andry Rajoelina de 2009 n'est plus l'actuel Andry Rajoelina de 2018. Depuis son accession à la tête du pays jusqu'à aujourd'hui, l'ancien plus jeune chef d'Etat d'Afrique est devenu un grand homme d'Etat prêt à reprendre les rênes du pays. A l'image des résultats provisoires de l'élection présidentielle proclamée par la Commission électorale, Andry Rajoelina se trouve définitivement au dessus de la mêlée.La rédaction

La Vérité0 partages

Revirement de Marc Ravalomanana - Un aveu de la victoire au 1er tour de Andry Rajoelina

Volte-face. Contrairement à sa précédente attitude qui avait consisté à revendiquer la victoire au premier tour et par la suite, à accuser des membres de la CENI d'avoir été achetés pour œuvrer en sa défaveur, le camp Ravalomanana, à l'heure actuelle, a subitement changé de comportement pour déclarer se satisfaire du résultat proclamé dernièrement par l'organe d'Alarobia. Un résultat qui, pourtant, en concluant non seulement à un second tour, mais en plaçant également l'ex-laitier derrière  son rival historique Andry Rajoelina, constitue un double désaveu de ses précédentes déclarations.

On se rappelle en effet que, dès le lendemain du scrutin du 7 novembre dernier,  le candidat Ravalomanana en personne a fait une sortie médiatique tonitruante pour affirmer catégoriquement qu'il aurait gagné l'élection au premier tour. Dans les jours qui suivirent,  alors que la CENI s'est attelée à publier progressivement les résultats provisoires partiels de l'élection, lesquels ne vont nullement dans le sens de l'affirmation du candidat N°12, l'équipe de ce dernier, pour expliquer sa contreperformance, s'est mise de nouveau au devant de la scène  pour affirmer publiquement détenir les preuves que certains membres de l'organe d'Alarobia  ont été corrompus par un autre candidat à l'élection pour en falsifier les résultats. Comment donc expliquer qu'à l'heure actuelle, le même camp se met à se contredire, en soutenant la sincérité de ce qu'il a auparavant diabolisé à l'extrême ?Bouée de sauvetageCe revirement, pour bon nombre d'observateurs, n'est nullement à mettre sur une meilleure disposition d'esprit de l'ex-laitier, loin de là, mais plutôt sur le fait qu'en réalité, le deuxième tour impliqué par le résultat de la CENI est déjà totalement insepéré pour ce dernier. On chuchote en effet qu'au QG du candidat N°25 à Bel-air, au fur et à mesure qu'ont afflué les procès-verbaux (PV) émanant directement des bureaux de vote, on se serait rendu à l'évidence que  le candidat N°13 a bel et bien dépassé le cap des 50% des suffrages.  Effectivement, il faut savoir que, après le clan Rajoelina qui en détient la totalité, c'est celui de Ravalomanana qui a collecté le plus grand nombre de PV des bureaux de vote, lesquels donnent des chiffres encore exempts d'éventuels tripatouillages. De ce fait, les deux clans Rajoelina et Ravalomanana détiennent à peu près le même résultat, ou à tout le moins, la même tendance. Or, l'on sait ce que soutient le premier, tandis que le second, on l'a vu, s'est désavoué en s'alignant sur le résultat de la CENI. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'en agissant ainsi, Bel-air avoue implicitement que ses déclarations triomphantes antérieures étaient fallacieuses.Quoi qu'il en soit, à ce stade du processus, Marc Ravalomanana marche sur des œufs et évite comme la peste d'œuvrer pour une remise en cause ou un chamboulement du résultat provisoire publié par la CENI, lequel constitue pour lui une véritable bouée de sauvetage. D'où cette attitude subitement « conciliante » vis-à-vis d'Alarobia ainsi que, probablement, la consigne donnée à ses juristes de ne pas verser dans le zèle dans leurs requêtes devant la Haute Cour constitutionnelle. En parfaite connaissance de cause, l'équipe de patron de TIKO se gardera bien, par exemple, d'exiger une confrontation systématique des PV qui, inévitablement, amènera à une victoire au premier tour du N°13.  La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Rock-jazz : Joro et Anjara Rakotozafiarison , l’aventure continue

Les frères Rakotozafiarison au même diapason.

Coup d’essai, coup de maître! Pour les frères guitaristes, l’aventure continue de plus belle. Samedi, Joro et Anjara Rakotozafiarison ne changent pas la formule gagnante. Ce sera au « Fara West » Faravohitra pour un show de deux passionnés de musique, talentueux chacun à sa manière l’un amoureux du jazz, l’autre plus rock. Ils se sont faits remarquer chacun sur des parcours différents, Joro auprès de la formation Jazz Quart, lauréat du tremplin Madajazzcar 2013, Anjara finaliste du concours de Guitare Talent récemment.

Septembre 2018, les deux frères se lancent dans l’aventure du duo, « le concept est de montrer que le contraste entre nos musiques peut être conjugué en toute harmonie» souligne Joro Rakotozafiarison.

Deux mondes en fusion sans que le talent de l’un ne fasse de l’ombre à l’autre. Ils subliment ainsi leurs diversités, d’un côté un univers jazz où l’aîné est connu pour sa virtuosité, son calme, sa technique et de l’autre un monde où le cadet s’est fait remarquer pour sa témérité et sa fougue contagieuse très rock. Comme toujours, ils seront accompagnés de leurs amis et compères Tonny Mahefa à la basse, Vatsiahy Ravaloson au clavier et Mihaja Rakotoarisoa à la batterie. Convivialité, simplicité sont les leitmotive pour égayer les noctambules. Une occasion unique de vivre des moments suspendus au plus près des artistes.

Maharindra

Midi Madagasikara0 partages

Litchi : Ouverture de la campagne hier

La campagne de commercialisation de litchi est ouverte depuis hier dans la partie Est de Madagascar. Les primeurs ont été déjà envoyées par avion, il y a plus d’une semaine. Le premier bateau conventionnel pouvant transporter une quantité de plus de 7 500 tonnes de litchi quittera le port de Toamasina vendredi, a-t-on appris. La production s’annonce bonne bien qu’il y ait eu un certain retard de fructification de chaque pied, selon les explications des exportateurs locaux. Le premier chargement de navire s’avère ainsi un peu difficile mais une chose dont on est sûr, le marché européen sera approvisionné en litchi frais de Madagascar sur une période plus échelonnée comme d’habitude. D’après les informations publiées par le Centre Technique Horticole de Tamatave, c’est le début de la commercialisation des litchis de la Grande île dans certaines enseignes de la distribution en Allemagne, en Belgique, en Italie et aux Pays-Bas. Il en est de même en France. Les produits malgaches ont été rapidement dirigés vers les différents secteurs de distributions tels que les exportations, les chaînes nationales de supermarchés et le marché de gros. Les litchis en provenance de l’Afrique du Sud et de Maurice y entrent également en concurrence.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Taom-pihotazana lodsia 2018 – 2019 : Manomboka anio ny taom-panondranana amin’ny sambo misaritaka

Araka ny didim-pitondram-paritra laharana 021 ny 13 novambra 2018 noraisin’ny lehiben’ny faritra atsinanana Talata Michel, dia manomboka anio 19 novambra 2018 amin’ny 06ora hariva no hisokatra ny taom-panondranana lodsia amin’ny alalan’ny sambo misaritaka amin’ity taom-pihotazana 2018 – 2019. Sambo roa dia ny Baltic Klipper sy ny Atlantic Klipper no haka ireo lodsia amin’ity taom-pihotazana ity, izay samy hijanona efatr’andro na dimy andro avy eto Toamasina ireo sambo roa ireo, izany hoe folo andro eo dia hifarana ny fanondranana lodsia misaritaka saingy hitohy hatramin’ny faran’ny volana desambra kosa ny fanondranana amin’ny kaontenera.

Manodidina ny 17.000 taonina eo anefa ireo lodsia hahondrana amin’ity taona ity, ka ny 14.000 taonina dia amin’ny alalan’ireo sambo misaritaka ireo, fa ny 3.000 taonina kosa dia amin’ny alalan’ny kaontenera izay saika ny firenena aziatika sy arabo ary etazonia no hanondranana azy. Hisy koa ankilan’ireo ny fanondranantsika Malagasy lodsia 1.000 taonina any Rosia araka ny fifanarahana teo amin’ny faritra atsinanana sy ireo mpandraharaha Malagasy ary ireo mpandraharaha Rosiana. Eo koa ny fiaraha-miasan’ireo mpandraharaha Malagasy miaraka amin’ny “Havamad” hanodina ny vokatra lodsia eto an-toerana ho lasa zava-pisotro sy ho lasa sakafo manokana, ankoatra ireo hiditra eo anivon’ny tsena anatiny indrindra ireo tsena goavana.

Ankoatra izay dia mbola tena ankamantatra ny ho vidin’ny lodsia eny amin’ireo tantsaha sy ireo mpandraharaha mpanondrana amin’ity taona ity, satria samy mbola mihazona izany ho tsiambaratelo avokoa na ireo mpandraharaha, na ireo tantsaha, na ireo mpanangom-bokatra, hiala amin’ny fifaninana diso toerana; fa raha ny taona lasa no iverenana dia niatomboka tamin’ny 1.000 ariary ny kilao tamin’izay ary niafara tamin’ny 2.500 ariary roa andro taorian’izay.

Nametraka fepetra henjana iarahan’izy ireo amin’ny mpiasan’ny kaominina sy ireo mpitandro ny filaminana koa ny mpandraharaha sy ny faritra atsinanana ary ny kaominina amin’ny fandotoana ny Tanana amin’ireo fakon’ny lodsia. Efa misy ny toerana fanariana ny fako napetraka izy ireo amin’ny lalana fidirana ny lalam-pirenena faha-05 ao Analamalotra, sy ny lalam-pirenena faha-02 ao Tanandava, sazy henjana no azon’ireo mpandoto Tanana mandritra ity taom-pihotazana ity.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Un duel de titans qui se prépare

Les récriminations ont été nombreuses lors de cette élection présidentielle, et en dépit des anomalies constatées, les résultats proclamés par la CENI se sont imposés à tous. Néanmoins, c’est la HCC qui, au vu des requêtes déposées, publiera les chiffres définitifs de ce premier tour. Mais à moins d’une surprise tout à fait improbable, le deuxième tour opposera Marc Ravalomanana à Andry Rajoelina.

Un duel de titans qui se prépare

Le monde politique ainsi que l’opinion ont intégré le fait que les résultats provisoires publiés par la CENI ne devraient pas beaucoup différer de ceux proclamés par la HCC. Néanmoins, le camp d’Andry Rajoelina ne décolère pas et affirme avoir été floué. Il exige un audit du logiciel de la CENI. Mais en dépit de toutes les critiques faites, les équipes des deux candidats en tête se préparent à ce deuxième tour qui devrait être très serré. Les manœuvres d’approche des candidats éliminés s’opèrent dans la discrétion. Les comités de soutien sont en train de se former et c’est beaucoup plus la force de conviction du candidat qui est mise en avant que les moyens matériels. Les résultats définitifs de ce premier tour seront proclamés au plus tard le 25 novembre par la HCC. Les cinq jours à venir vont donc être mis à profit par les entourages des candidats n°13 et n°25 pour ratisser large. Ces derniers ont déjà une base électorale solide, mais il leur faut attirer les électeurs qui sont encore indécis. Une fois connu le verdict de la HCC, les machines électorales vont se mettre en branle. A partir du 3 décembre, les meetings vont se multiplier. Les messages distillés devront être porteurs, les arguments convaincants. Chaque candidat aura son style. Celui flamboyant de l’un s’opposera à l’approche plus simple de l’autre. Ce sera un duel de titans. Qui l’emportera ? On le saura le 19 décembre prochain.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Problématique

Si l’inauguration de l’axe route du pape-Ivato a désengorgé Ambohibao-Andranomena-Talatamaty, cela a handicapé les usagers qui empruntent l’axe Ankorondrano-Ivandry. Habitués aux embouteillages certes, les usagers de cette portion de rues et de routes de la capitale souffrent actuellement des bouchons à n’en plus finir depuis cette inauguration. Les bouchons monstres sont devenus infernaux surtout le vendredi. La situation desdits usagers fait penser à l’expression « ce qui fait le bonheur des uns fait le malheur des autres ».

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Rock : Va pour un « Freedom Fest » chrétien

Vespers Collective à découvrir ce samedi.

Du rock ? Oui mais plus encore, du rock chrétien comme beaucoup de jeunes en demandent. Ce sera au Skate Park Antanimena pour un « Fredom Fest » samedi.

Par sa grâce, je suis ce que je suis ! Petit ou grand, chaque être humain aspire à la paix, à la prospérité et les trouvent toujours en Dieu. Pour les jeunes chrétiens du monde entier, la musique reste une expression de louange par excellence. A Madagascar, après « Tana Gate of Praise », vient maintenant le « Freedom Fest », ce grand spectacle de rock qui rassemblera une pléiade de rockeurs chrétiens au Skate Park samedi.

Vespers Collective et Streetsong primeront dans la programmation de cette première édition. Deux formations qui rassemblent des jeunes « worship leader » de tout Madagascar. Des groupes qui montent et qui ont chacun leurs propres identités, et qui ont fait du rock leur musique de prédilection.« Ce spectacle a pour visée d’être un rendez-vous pour les amateurs de musique chrétienne incontournable. Notre but est de partager, de faire goûter, de propager la liberté qui est en Jésus-Christ à travers la louange » souligne l’organisateur de chez Hlabel.

Comme Jésus. Si les deux groupes ne sont pas encore connus du public, Streetsong est parti d’un concept qui vient de la rue. Suivant la voie de leur maître, les membres œuvrent dans la rue comme Jésus. « Nous louons et partageons  la bonne nouvelle dans la rue aux passants, comme Jésus, et notre but est de remplir la ville de chants de louanges » avancent ces jeunes. Leur musique est à base de pop-rock peaufiné avec d’autres styles selon le feeling. Quant au Vespers, c’est un collectif d’artistes psalmistes  indépendants qui rassemble des passionnés d’art et de culture. Leurs objectifs : laisser libre cours à la création artistique tout en incitant les jeunes à découvrir, et explorer chaque talent « Pour la gloire de Dieu ».  Leur musique tourne essentiellement autour de l’indie, la pop, le rock, le « contemporary worship » et le folk.

Après cette édition qui s’annonce prometteuse, le festival se tiendra annuellement et se fixe comme objectif de propulser les nouveaux talents dans le monde de la musique chrétienne. Mais d’abord, focus sur Vespers et Streetsong.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Météo : De la pluie partout

La pluie sera observée dans presque toute l’île ce jour.

La Direction Générale de la Météorologie annonce une semaine grise dans toutes les régions du pays. Dans un bulletin publié hier, le service a fait savoir que « la majeure partie de l’île recevra des pluies orageuses pendant cette semaine ». Ainsi, les résidus d’averses orageuses seraient observés sur les côtes de la Sofia et Boeny ce jour dans la matinée. Dans l’après-midi – toujours de ce jour – en revanche, des averses orageuses seront au rendez-vous sur Nosy-Be, Sambirano, Betsiboka, Menabe, Analamanga, Itasy, Vakinankaratra et Amoron’i Mania. Le même bulletin de faire savoir également que la situation générale actuelle est caractérisée par un régime d’alizé faible localement instable. Question température, la fourchette sera comprise entre 14°C et 34°C.

Antananarivo. Par ailleurs, les collectes des ordures de la Capitale tardent à se faire. Une problématique d’autant plus sérieuse étant donné la venue petit à petit de la pluie dans cette partie du pays. Les piles d’ordures observées presque dans tous les quartiers d’Antananarivo risquent de provoquer une apparition d’épidémie de diarrhée. Pire encore, l’ombre de la peste plane toujours sur la capitale malgache. Ordures et pluies faisant bon ménage pour une éventuelle résurgence de cette maladie, il serait plus que temps pour les responsables auprès de la SAMVA de trouver une solution aux soucis de collecte des ordures.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Maevatanàna : Un tueur de gendarme abattu par la brigade locale

Recherché depuis plusieurs mois, le bandit dénommé Ralita qui est reconnu pour avoir tué un gendarme dans le district de Maevatanàna est actuellement mis hors d’état de nuire. Il est également poursuivi pour avoir attaqué l’agence de l’institution de micro finance « Vola mahasoa » dans la commune de Berivotra 5/5 et pour le vol de la cloche d’une église à Madirokely durant lequel il a abattu un catéchiste. Selon les informations, Ralita était arrêté le 12 novembre. La gendarmerie affirme avoir été obligée de tirer sur lui quand il tentait de s’échapper alors qu’il était emmené pour rechercher son complice. La compagnie de la Gendarmerie de Maevatanàna a obtenu ce résultat suite à la dénonciation faite par une personne de bonne volonté. Le commandant de compagnie de Maevatanàna affirme avoir reçu un appel alertant la présence de cet individu recherché à Berivotra 5/5 le dimanche vers 20 heures. Ainsi, le suspect fut arrêté à son domicile le lundi vers 4 heures du matin. Ayant avoué ses actes, ce présumé bandit notoire a alors dénoncé un de ses complices. Appelé Dada mainty, celui-ci habite à Ambanjabe. Pour l’appréhender dans cette localité, les gendarmes ont emmené Ralita avec eux. Surpris par l’arrivée de ces hommes en treillis et à bord d’une voiture 4X4, les habitants d’Ambanjabe ont pris la fuite. Ralita a alors saisi l’occasion pour s’échapper.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Loi de finances : Un taux de croissance de 5,2% en 2019

Les projets structurants ont contribué à la relance économique.

Le Président qui sera élu au second tour de l’élection présidentielle partira sur une bonne base économique. Les efforts fournis par les autorités ces dernières années commencent à porter leur fruit pour mener le pays vers la relance économique.

« La croissance économique malgache continue d’afficher un taux positif et est en légère accélération », lit-on d’emblée dans l’exposé des motifs de la Loi de finances pour 2019. De 4,3% en 2017, le taux de croissance est passé à 5,2% en 2018.

Robustesse. Cette tendance devrait encore se poursuivre en 2019, avec un PIB nominal de 45.570 milliards d’ariary contre 40.409 milliards d’ariary en 2018. Le secteur secondaire arrive en premier parmi les facteurs de cette croissance. « Comme pour les années 2017 et 2018, le secteur secondaire demeurera le principal secteur porteur de l’économie avec un taux de croissance à 7.5% en 2019. Les investissements entrepris au niveau du secteur énergie ainsi que des industries textiles portent leurs fruits. La branche énergie démontre une performance de plus en plus forte depuis 2017. En 2019, un pourcentage de variation à deux chiffres est prévu, soit un taux de 11.5%. La progression de la production au niveau de la branche zone franche industrielle se maintiendra en 2019 et présentera un taux de 13.0%. En effet, cette robustesse s’explique par la volonté de l’Etat à s’investir davantage pour appuyer cette filière ». Une croissance également en ce qui concerne le secteur primaire. « Malgré la vulnérabilité du secteur primaire face aux aléas climatiques, les efforts produits ont fait que la croissance a été maitrisée. En effet, après une variation négative de -1.0% en 2017 suite au passage de cyclones, ce secteur a affiché un rebond de 4.9% en 2018 et affichera une croissance de 2.5% en 2019. Ce contrôle est le résultat concret de la promotion des services au niveau des branches agriculture et élevage et pêche. Pour la branche agriculture, sa croissance est passée de -6.6% en 2017 à 9.2% en 2018. Pour l’année 2019, elle présente un taux de 3.2%. Concernant la branche élevage et pêche, elle a été le soutien du secteur primaire en affichant une croissance exceptionnelle de 4.5% en 2017. La production au niveau de cette branche revient cependant à son taux de croissance naturel de 1.9% en 2018 et de 2.0% en 2019 ». Enfin, la croissance sera aussi au rendez-vous pour le secteur tertiaire. « L’attention grandissante que le gouvernement porte sur les infrastructures structurantes revigore la production au niveau du secteur tertiaire. Ces efforts déjà entrepris se poursuivent pour l’année 2019. Les branches des transports et des BTP afficheront respectivement des taux de croissance de 7.1% et 9.7% pour l’année 2019. Le taux de croissance de ce secteur ne cessera alors d’augmenter : 5.7% en 2017, 5.3% en 2018 et 5.8% en 2019 ».

Infrastructures structurantes. Les projets structurants réalisés ces dernières années ont également contribué à la croissance. « Depuis l’année 2017, le taux par rapport au PIB de l’investissement global présente une allure à la hausse allant de 18.9% en 2017, à 20.0% en 2018. Cette tendance s’observera par une expansion jusqu’à 21.6% du PIB en 2019. Cette hausse continue des investissements affirme la volonté de l’Etat d’asseoir une croissance économique sur des bases solides. En analysant les composantes de l’investissement global, l’investissement public suit la même tendance que le taux d’investissement global : une évolution positive de 2017 jusqu’en 2019. Ce taux atteignait 5.4% en 2017 et sera à 8.3% du PIB en 2019. Des dépenses en infrastructures structurantes ont été réalisées dans le secteur agricole, mais également dans le secteur secondaire. Des projets de construction et de réhabilitation de routes et d’infrastructures de production agricole tels que les barrages ont été réalisés. De même, des efforts sont menés sur l’accessibilité des intrants pour les paysans ». Bref, le retour à la croissance est réel. A noter que pendant l’élaboration de la Loi de finances, le ministère des Finances et du Budget a consulté la société civile et le secteur privé au moins deux fois.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Marc Tatandraza : Nalefa any Ambovombe natao fanadihadiana

Tsy notazomina ela tao amin’ny biraon’ny mpanao fanadihadiana tetsy amin’ny Toby Ratsimandrava fa ny faran’ny heriandro teo ihany, ny asabotsy raha ny fanamarinana azo, dia efa notaterina nankany Ambovombe-Androy ny lehilahy. Tsy iza izany fa I Marc Tatandraza, ilay milaza ho mpaminany sy nitarika fiangonana zandriny ary lasa niteraka korontan-tsaina ho an’ny olom-pirenena ny zavatra nataony. Isan’izany ny faminaniana sandoka sy ny fanaovana sinema mba hanandratany tena ka nilazany fa nitsangana tamin’ny maty izy. Misy akony tamin’ny fiandrianan’ny olona izany ka nahatonga ny lehilahy ho namoahana didy fampisamborana tamin’ny taon-dasa teo. Izy rahateo dia efa manana fitoriana maromaro izay mahakasika raharaha samihafa. Isan’izany ny fanodikodinana ny volam-piangonana, ny fanodikodinana zaza tsy ampy taona ary koa ny fisolokiana sy fisandohana. Izany rehetra izany, miampy izay tsy mbola fantatra, no indray mitambesatra ao an-damosin’ity milaza ho mpaminany sy apostoly ity. Ny mahatalanjona eto amintsika dia mbola misy mino ihany itony mpaminany sandoka itony. Ny sasany efa tsy misy mandeha amin’izay laoniny mihitsy ny faminaniany, toa ilay iray izay nilaza fa hapetraky ny Malagasy hitantana azy. Eo koa ry Tatandraza izay nataon’ny mpomba azy ho toa ny mpanjaka mihitsy tany ambanivolo tany. Taterina amin’ny filanjàna ary tsy manitsaka raha tsy eo ambony lamba mena. Tsy eto amintsika ihany fa eto amin’ny firenena afrikana maro no miroborobo ny finoanoam-poana ka mahatonga ireny mpaminany sandoka ireny hahazo vahana. Iraisan’ny firenena mahantra ny firoborobon’izy ireny ary mahatohina ny fiangonana lehibe izany matetika kanefa tsy azo toherina mivantana satria ny lalàna dia tsy afaka mandrara ny finoan’ny olona. Ny politika rahateo manosika ny firoborobony. Isan’ny niteraka resa-be ny fanomezan-dàlana avy amin’ny governemanta teo aloha ho an’ny finoana iray mba hanorina ny trano fiangonany izay miisa aman-jatony eto amintsika. Mbola ady mangotraka arak’izany ny fanafoanana ny fisolokiana avy amin’ireny karazan’olona ireny.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Football – CAN 2019 : Les Barea redescendent sur terre !

La fête pourtant programmée à l’avance n’a pas eu lieu. Car pour la première fois, les Barea ont échoué. Lamentablement. Et devant le maillon faible de son groupe en l’occurrence, les Soudanais trop contents d’avoir humilié le onze malgache sur ses terres.

Un énorme couac. C’est ce qu’on peut dire de la défaite de dimanche 1 à 3 des Barea à Vontovorona. Certes on va dire que cela n’a plus aucune incidence sur la qualification à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 au Cameroun, mais c’est tout de même un peu gros d’avoir montré un visage qui n’incite guère à l’optimisme, surtout que Nicolas Dupuis est resté fidèle à ses expatriés censés être les titulaires durant la CAN 2019.

Un meneur. Et si le technicien français a reconnu après le match la nécessité de trouver un gardien, il n’a pas eu tort car Dabo ne faisait pas le poids et souffrait très certainement de la comparaison avec Leda dans les buts.

Mais la piètre prestation de Dabo n’était que l’arbre qui cachait la forêt, car c’est toute la colonne vertébrale qui était coupable de n’avoir pas su répondre présent. De Dabo à Fontaine, en passant par Ibrahim Amada blessé, et surtout Faneva Ima. Même Jérémy Morel, qui a voulu trop en faire pour ensuite confondre vitesse et précipitation.

Il manquait en fait un vrai meneur de jeu, voire un Dax qui est le mieux indiqué pour occuper ce poste.

Autant le dire, les Barea ont montré trop de lacunes pour espérer bousculer les crocodiles soudanais très appliqués, et surtout ne ratant pas leurs occasions.

Là où le bât blesse, c’est d’avoir échoué devant ce public qui les a adulés. Ces derniers jours, les joueurs semblaient plus enclins à faire la fête qu’à se concentrer sur le match de dimanche.

Une gifle en somme !

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Football : Ajesaia fête ses 25 ans

Le siège du club Ajesaia réhabilité.

1993-2018. Cela fait 25 ans que l’école-club de football Ajesaia a ouvert ses portes à Antaninkatsaka. Plusieurs générations de joueurs sont passées par le club, pour ne citer que Lalaina Nomenjanahary alias Bolida, Voavy Paulin, Mamy Gervais et Toavina Debakely, qui renforcent actuellement l’ossature des Barea de Madagascar. Le club a célébré ses 25 années d’existence samedi à travers l’inauguration de son local réhabilité à Antaninkatsaka Itaosy. Le siège du club a été réhabilité avec la construction d’une terrasse à l’étage. Avant cette inauguration, une messe a  été organisée au FJKM Bemasoandro Itaosy, dirigée par Edmée Voahangy. Elle a félicité l’éducation des jeunes par l’Ajesaia, non seulement sur le plan sportif, mais également sur le plan spirituel. Le président national du club, Jasmina Ravelonarivo, a retracé l’histoire et le parcours du club pendant ces 25 années d’existence, notamment le titre au mondial Pupilles U13 à Plomelin, sans oublier les titres de champion et Coupe de Madagascar.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Centre commercial Akoor : Don de PPN aux familles défavorisées

Malgré l’ambiance assez morose traversée à l’heure actuelle par le centre commercial Akoor qui a son siège à Andohatapenaka (Route Digue), celui-ci n’a pas failli à la coutume et a tenu à mettre du baume au cœur à ses voisins. Hier, le centre a procédé à la distribution de produits de première nécessité (PPN) à quelques 500 familles nécessiteuses dans le quartier et ses environs. Il a fait cette œuvre de bienfaisance pour partager sa satisfaction de la réalisation du nouveau raccordement de la rocade d’Andohatapenaka, menant à ce centre commercial. Fruit du partenariat public-privé (3P), cette nouvelle infrastructure constitue une ouverture avec ses riverains défavorisés jouxtant la zone industrielle.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Ordures à Tana : Lalao Ravalomanana interpelle la SAMVA

Descente sur terrain de Lalao Ravalomanana hier

La coupe est pleine. La maire Lalao Ravalomanana a haussé le ton hier face à la défaillance manifeste dans le ramassage d’ordures dans la Capitale. « C’est inacceptable que la population de la Capitale souffre de l’insalubrité et que la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA) fasse l’objet de critiques de tous bords, alors que c’est la SAMVA qui a failli à sa mission », a-t-elle martelé. Avant de mettre les points sur les « i » : « La SAMVA est rattachée au ministère de l’Eau. Malgré cela, la CUA lui donne son concours en lui dotant de camions pour le ramassage des ordures. Or, ce qui dépasse l’entendement, c’est que ces camions ne sont pas encore opérationnels jusqu’à présent, alors que le danger présenté par ces montagnes d’ordures est réel. » Lalao Ravalomanana a profité de son point de presse pour interpeller la JIRAMA : « La JIRAMA doit verser à la SAMVA les redevances sur les eaux usées. La CUA continue de verser à la SAMVA les redevances sur les ordures ménagères, comme le ministère de l’Eau qui alloue ses subventions à cet organisme chargé de ramassage d’ordures à Tana. »

Manipulation politique. Avant son point de presse d’hier, la maire Lalao Ravalomanana a constaté de visu la situation des ordures dans la Capitale. Accompagnée du Directeur général de la SAMVA Rakotoarivony William, elle a effectué une descente dans certains quartiers dont Alarobia, Anosivavaka et Ankadifotsy. « La SAMVA doit sans attendre prendre ses responsabilités pour éviter les mauvaises conséquences de ces montagnes d’ordures », a-t-elle déclaré. Hier, la maire d’Antananarivo a dénoncé toute tentative de manipulation politique sur la situation d’ordures dans la Capitale. « Certains, en cette période électorale, essaient de manipuler l’opinion publique en insinuant que les dirigeants de la CUA ont failli à leur mission. Ce qui est tout à fait faux. La CUA ne peut qu’apporter sa contribution à la SAMVA », a-t-elle précisé.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Enin-dahy mpamaky trano sy mpanolana saron’ny polisy

Nidoboka am-ponja avy hatrany, miandry ny fitsarana azy ireo jiolahy enin-dahy saron’ny mpitandro filaminana teto Antsirabe. Tsikaritra fa nirongatra ny vaky trano teto Antsirabe sy ny manodidina fotoana elaela lasa izay. Saika nandrenesana fitarainana avokoa ny fokotany sasantsasany eto antapo-tanana, eny fa hatrany amin’ireo kaominina manodidina. Misy hatrany anefa ny fisafoana ataon’ny mpitandro filaminana na andro na alina. Nandritra ny fisafoana fanao amin’ny alina no nahatsikaritra lehilahy hafahafa fihetsika toa mahamahana izany ny mpitandro filaminana ny faran’ny herinandro lasa teo. Rehefa nantonona akaiky ity lehilahy ity dia nikasa handositra araky ny fanazavana. Nosamborina avy hatrany  ilay io ka nentina tany amin’ny kaomisaria natao fanadihadiana. Tamin’izany no nahafantara fa tena jiolahy tokoa ity voasambotra ity satria tsy afa bela tamin’ny fanadihadian’ny polisy izy ka namboraka ny asa ratsiny. Niaky izany rahateo izy raha ny fanazavana voaray. Tsy nijanona teo ny ankety fa nitohy ka nanoro ny namany hafa izy ka nahatratra enina no vosambotra hatreto. Ankoatra izay, dia mbola misy namany karohina amin’izao fotoana izao. Ny resaka vaky trano no tena manavanana azy enin-dahy ireo raha ny fanazavana. Tsy vitan’izany anefa fa mbola miharo fanolanana koa ny fandrombana ataony ka maro ny tovovavy na vehivavy no voaolan’izy ireo. Araky ny fantatra dia efa tambajotra mihitsy ireo mpandromba mpamaky trano ary misy mpianaka mihitsy aza amin’izy enin-dahy voasambotra ireo.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball – Coupe d’Afrique des Clubs : Un duel serré entre MB2All et KPA du Kenya

Les joueuses de MB2All n’auront plus droit à l’erreur.

Elles ont raté leur entrée dans le haut niveau. Avec deux défaites pour autant de rencontres, les basketteuses de MB2All n’auront plus le droit à l’erreur pour le troisième match éliminatoire de la Coupe des Clubs dames qui se déroule actuellement à Maputo, Mozambique. Aujourd’hui, elles devront batailler dur contre les Kenyanes de Port Authority. Cette formation kenyane qui, pour espérer aussi se qualifier pour la phase finale, doit remporter ce duel l’opposant à MB2All. Pour le moment, seule l’équipe de First Bank du Nigéria a validé son ticket pour les quarts-de-finale de la compétition. La qualification est plus ou moins compliquée pour les Malgaches, mais une victoire relancerait leur chance. « Nous avons préparé activement cette campagne africaine. On a travaillé avec tous les coachs du club et sous la supervision de la direction technique nationale. Nos joueuses jouent bien et elles impressionnent les experts de la FIBA. Il faut reconnaitre que nos adversaires sont avantagés au niveau du gabarit. On peut dire que la participation à cette joute continentale est positive pour toute l’équipe et le basket malgache en général. L’objectif est aussi d’avoir une équipe malgache capable de défier ses paires africaines. Pour ce faire, la participation régulière à la compétition est primordiale » a expliqué Ndranto Rakotonanahary.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Ifanadiana : Fiara voatafika, tovovavy kely 14 taona voatifitra

Tato anatin’ny iray volana dia nanao tohi-vankana ny fanafihana amin’ny andro atoandro be nanahary amin’ny lalanam-pirenena faha-7 sy ny faha-25. Afak’omaly, fiara iray avy ao Ranomafana Ifanadiana no nosakanan’ny dahalo teo anelanelan’ny Vohiparara sy Ambalakindresy, ka tovovavy kely iray 14 taona no voatifitra teo amin’ny handriny sy teo amin’ny masony havanana. Voavonjy ara-dalana ity zazavavy ity, ka manaraka fitsaboana izy amin’izao, ary tsy ahiana intsony ny ainy, raha ny nambaran’ny dokotera mandray an-tanana ny fitsaboana azy. Noho ny firongatry ny fanafihana fiara ataon’ireo dahalo mpanakan-dalana mitam-basy ao Ambalakindresy, dia mangataka ny hanaovana maika « opération fampandrian-tany » ny mponina sy ireo mpampiasa lalana, satria tamin’ity taona ity fotsiny raha ny tarehi-marika azo, dia efa am-polony ny fanafihana nitranga tamin’io toerana io.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Gold Amigo Red : Une nouveauté lancée ce mois de novembre

Le nouveau Gold Amigo Red est sur le marché, depuis hier.

Des soirées chaudes et enflammées. C’est ce qu’incarne le nouveau parfum Amigo. Il s’agit de Gold Amigo Red, qui vient enrichir la gamme, à partir de ce mois de novembre. « Gold Amigo se met au Red. Pour satisfaire les consommateurs et proposer des expériences inédites, la marque élargit son éventail de recettes et après Gold Amigo lancée en septembre 2017, un autre parfum Amigo est lancé. Gold Amigo RED, est une boisson destinée aux jeunes adultes amateurs de fêtes. Sa couleur rouge, rappelant les soirées chaudes et enflammées fait de Gold Amigo Red, la boisson idéale pour les retrouvailles entre amis, ou les sorties nocturnes. Ce produit nouveau, produit localement, vient s’ajouter à la précédente recette de Amigo, lancée en 2017. Comme la recette originale, cette nouvelle boisson est une tequila beer, mais aromatisée à la guarana, plante originaire du Brésil qui donne à RED sa séduisante couleur rouge et son goût fruité, doux et acidulé. Disponible en bouteille 50 cl, Gold Amigo Red a été mis sur le marché depuis le 19 novembre sur tous les circuits de vente : points de vente traditionnels, grandes et moyennes surfaces (GMS), cafés – hôtel et restaurants (CHR). Dans un premier temps, Gold Amigo Red sera lancé à Antananarivo, Antsirabe, Majunga, Tamatave. L’extension au niveau national se fera progressivement », ont déclaré les promoteurs de la marque.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Album : Boss Mananarien dévoile « Mbola Za Fô »

Le punchlineur de Mananara Nord.

Il est le punchlineur que Mananara Nord n’a jamais connu ! Un costaud difficile à abattre, avec ses paroles percutantes.Après trois mois d’enregistrement, Boss Mananarien sortira son mini-album composé de cinq morceaux le samedi 24 novembre. « Mbola Za Fô », qui se traduit littéralement par « C’est encore moi », est un titre choisi par le chanteur qui montre qu’il veut imposer son style. « ‘Mbola Za Fô’ est une collection de punchlines que j’ai écrites il y a trois mois. Puisque le trap et l’afro-trap sont la tendance actuelle, j’ai fait un mélange des deux pour avoir un son plus percutant », affirme t-il. Un seul arbre ne fait pas une forêt. Enregistré chez Ratakinga Record, dont Dj Knife est le propriétaire, cet EP est un travail collectif avec des grands beatmakers comme Steviano On The Track et YongOG.Bercé par les morceaux de 2Pac, ce Monsieur voit sa maturité textuelle en 2008. Dénicheur de talent, Big MJ lui a proposé d’intégrer le BJ Label le mois de juin dernier. Actuellement, Boss Mananarien travaille étroitement avec le roi de l’hip-hop maloya. En effet, les deux artistes feront un duo. « Big MJ et moi avons préparé un morceau. Je rassure que ça va être une bombe pour faire déhancher les fans à la fin de l’année », affirme le jeune homme avec le sourire.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

« Next Einstein Forum » : A la recherche des meilleurs talents scientifiques africains

Le « Forum Next Einstein » (NEF), forum mondial des sciences en Afrique, vient de lancer la semaine dernière l’appel à candidature pour la troisième classe de son programme des Lauréats du NEF. Une sélection ouverte aux Africains établis dans les quatre coins du globe, incluant ainsi ceux résidant hors du continent, titulaires d’un doctorat, âgés de moins de 42 ans et possédant une solide feuille de route en matière de recherche et de résultats ayant une incidence mondiale. Leurs recherches peuvent concerner tous les domaines scientifiques, y compris les sciences sociales et la technologie. Voilà qui ouvrira certainement bien des portes aux chercheurs africains, en matière de contribution significative au développement durable du continent africain. Le NEF est, en effet, une initiative de l’Institut panafricain des Sciences Mathématiques (AIMS) en partenariat avec la Fondation Robert Bosch. Il s’agit d’une plateforme mondiale reliant la science, la société et les politiques, en Afrique et dans le reste du monde, dans le dessein de tirer parti de la science pour le développement durable.

Unique. Après la phase de sélection, la nouvelle classe de Lauréats du NEF rejoindra 35 des plus grands scientifiques africains dans tous les domaines scientifiques, membres des deux cohortes précédentes. Les Lauréats sélectionnés du NEF présenteront leurs recherches et leurs avancées lors de la prochaine rencontre internationale du NEF qui se tiendra à Nairobi, au Kenya, en mars 2020. Rappelons qu’en mars dernier, le NEF a organisé la plus grande conférence scientifique sur le sol africain : la rencontre internationale du NEF 2018 où se sont réunis 1500 participants issus de 91 pays, dont plus de 65% avaient moins de 42 ans.

Le NEF rassemble ainsi les plus brillants jeunes scientifiques africains. « Le programme des Lauréats du NEF est unique. Il offre aux scientifiques africains de haut vol une plateforme mondiale de collaborations, de diplomatie scientifique et d’engagement du public. Les Lauréats du NEF sont des modèles pour les jeunes Africains, ils rendent la science « cool » et, surtout, ils la rendent pertinente pour la transformation de l’Afrique. Les Lauréats, à travers les différents programmes du NEF et leurs propres activités de recherche, auront l’occasion de tracer la trajectoire scientifique de l’Afrique », a déclaré le Dr. Youssef Travaly, vice-président du NEF pour la science, l’innovation et les partenariats, qui supervise le programme des Lauréats du NEF. Les candidatures seront clôturées le 27 janvier 2019 et les résultats annoncés en juin 2019. Pour les chercheurs intéressés, une petite visite sur nef.org/fellows s’impose.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

HVM : Faire le point sur la campagne

Les dirigeants du HVM se sont réunis, hier, à leur QG à Andraharo. Une réunion qui a continué un peu plus tard dans la soirée. C’était probablement pour faire le point sur la campagne et les résultats provisoires publiés par la CENI. D’ailleurs, les membres de ce parti seraient convoités par les deux candidats qui passeront au deuxième tour.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Maevatanàna : Lehilahy voatondro ho dahalo matin’ny fitsaram-bahoaka

Olona manodidina ny telon-jato tany ho any no nitangorona nitokona sady nitabataba teo anoloan’ny biraon’ny miaramila sy biraon’ny kaominina, ny herinandro lasa teo, tokony ho tamin’ny 10 ora misandratra andro teo. Araka ny  fanazavana azo avy an an-toerana dia, hanao fiotokona anoloan’ireo birao voalaza etsy aloha ireo noho ity fahafatesana olona izay voalaza ho dahalo matin’ny fitsram-bahoaka  ireo havany miaraka amin’ireo  olona sasany mpikambana ao am’ny foko Betsirebaka.  Araka ny fampitam-baovao hatrany, dia nilaza ireto fianakavina fa tany tan-dàlana i Madagasikara, ary tokony nandray ny andrakiny ireo tomponandraikim-panjakana tany an-toerana fa tsy faly nijery fotsiny ny famonoana ny havany. Noho izany dia tsy hanaiky velively izy ireo, ary mety hiafara amin’ny maty solon’ny maty mihitsy izany, hoy hatrany ny vaovao voarainay avy an an-toerana. Voatery niditra an-tsehatra ihany  ny mpitandro ny filaminana sy ny ben’ny tanàna tao Madiromirafy nanazava tamin’ireo olona ny tokony hataony. Nandà mafy hatrany moa ireto farany, saingy lasa tsikelikely nandeha nody no sady niteny hoe omeo anay ireo olona namono ny fianakavianay  mba  ataonay fitsaram-bahoaka ihany koa. Rehefa lasa moa ireto fianakavian’ny maty sy ny foko Betsirebaka izay tsy nahazo rariny tamin’ireo miaramila sy ny ben’ny tanàna dia, ny alin’io  andro io ihany no niparitaka eran’ny tanàna ny trakta milaza fa ho avy ireo foko Betsirebaka hamono izay nahavita namono ny olona mitovy karazana aminy no sady hanafika tanànan’i Madiromirafy, raha toa ka tsy misy hatrany ny fandraisana andraikitra ataon’ny mpitondra fanjakana. Manoloana izany dia miaina ao anaty tebiteby tanteraka ny mponina any amin’iny faritra iny. Raha zohiana ny zava-nitranga dia ny tapa-bolana lasa teo no nahita olona iray nitondra basy  teny an-tsaha ny fokonolona tao amin’ny fokontany Ambodirano, ka nosamborin’izy ireo avy hatrany ilay lehilahy no nentina nianatsimo hodoran’izy ireo velona, saingy tafaporitsa ihany izy. Raikitra ny fifanenjehana teo amin’ny roa tonta, efa teny am-pelatan’ny miaramila tao Madiromirafy ilay rangahy no tratra, ka izao niafara tamin’ny fitsaram-bahoaka izao. Rehefa nahare izany kosa ny fianakviana dia tsy nanaiky. Misavoritaka ny any an-toerana amin’izao fotoana izao, satria tonga hatramin’ny fanafihana tanàna ataon’ireto fianakavian’ny maty ireto ny raharaha.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Kmf-Cnoe : Il faudrait considérer les votes blancs

Le Kmf-Cnoe s’est prononcé, suite à la publication des résultats provisoires par la CENI.

A la suite de la publication des résultats provisoires par la Commission Electorale Nationale Indépendante, de l’élection présidentielle du 7 novembre dernier, le Kmf-Cnoe s’est exprimé. Cette ONG, qui a pour objectif l’observation des élections et l’éducation des citoyens, prône l’apaisement et l’attente dans la sérénité des résultats officiels publiés par la HCC. D’après Rasoarimalala Patricia du Kmf-Cnoe, il faudrait tenir compte des votes blancs. Mais l’on se demande si ce sera faisable ? Elle estime, par ailleurs, que les électeurs devraient analyser plutôt les programmes des deux candidats qui vont passer au deuxième tour, et ce, afin de bien choisir le candidat qui leur  convient.

Renforcement de l’éducation. Faut-il rappeler que lors de leur déclaration préliminaire du 10 novembre dernier, portant notamment sur l’élection présidentielle du 7 novembre, le Kmf-Cnoe, la commission épiscopale Justice et Paix et l’association Liberty 32, ont proposé le renforcement de l’éducation des citoyens – par les partis politiques, les associations, les organisations gouvernementales et non-gouvernementales sur l’utilisation des réseaux sociaux afin d’éviter les polémiques susceptibles de générer des troubles, et pour bannir toute forme de provocation. Ils n’ont pas manqué également de souligner la baisse du taux de participation par rapport aux autres élections.

Ils ont aussi fait la remarque que des membres du bureau de vote n’hésitent pas à faire état d’un comportement partisan pendant qu’ils montrent aux électeurs comment cocher la case du bulletin unique, ils désignent toujours la case qui correspond au même candidat.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Mbola Rajaonah : 4 heures d’audition au Bianco hier

Mbola Rajaonah a répondu hier à la convocation du Bianco où il a été auditionné de 9 h à 13 h. En somme, pendant 4 heures de temps. Suspecté d’être impliqué dans des affaires de fausses déclarations à la douane, le propriétaire du Transit Tafaray  n’avait « rien à déclarer » à sa sortie. Laissant à son avocat, le soin de parler à sa place. Celui qui est chargé de défendre les intérêts du jeune milliardaire d’expliquer que son client n’a pas du tout pris la fuite. S’il ne s’était pas présenté vendredi dernier à Ambohibao, c’est en raison de l’audience du Conseil d’Etat sur le recours pour le sursis à exécution et en annulation de l’arrêté portant Interdiction de Sortie du Territoire (IST) de Mbola Rajaonah. Lequel n’avait pas toutefois assisté personnellement à l’audience du Conseil d’Etat mais s’était fait représenter par son avocat. Celui-là même qui va encore l’assister aujourd’hui car on croit savoir que l’audition de son client va se poursuivre à la villa « La Piscine » où l’on saura s’il est mouillé ou pas dans cette affaire.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Digue : Lehilahy maty nodomin’ny fiara, nitsoaka ny mpamily

Fatin-dehilahy nihosin-drà tanteraka no nitsena ireo olona teny amin’iny lalan’i Digy iny omaly vao maraim-be.  Araka ny angom-baovao azo dia lehilahy iray no namoy ny ainy vokatry ny lozam-pifamoivoizana, ny alin’ny alahady lasa teo. Tsy nijanona anefa ilay fiara nahavanon-doza fa mbola nanohy ny lalany nitsoaka, namela ilay olona voadona teo amin’ny arabe. Tsy fantatra mazava araka izany, hoe tamin’ny fomba ahoana no nahatonga ny loza. Izy efa nitsirara nihoson-drà teo am-povoan’arabe no nanaitra ny maro ary nitangoronan’ireo mponina teny an-toerana. Efa tonga teny an-toerana moa ireo tompon’andraikitra nijery ifotony ny zava-nisy. Ry zareo avy ao amin’ny BMH ihany koa efa nantsoina haka ny razana, ary nitondra izany teny amin’ny trano-patin’ny hôpitaly tetsy Ampefiloha, miandry izay mety ho fianakaviany.

Fa ankoatran’io dia mpifankatia nitondra môtô ihany koa no naratra mafy vokatry ny lozam-pifamoivoizana nahazo azy ireo tetsy Ampandrana ny alahady antoandro lasa teo. Araka ny voalazan’ireo nanatri-maso dia fiara kely iray teny an-toerana no nifaoka azy roa ireto. Avy any Antsakaviro avy any ilay môtô tamin’io fotoana io, raha nifanena tampoka tamin’ity fiara ity, izay raha ny fantatra hatrany, dia handeha hivily tampoka haka « parking ». Tsy tafajanona araka izany ny môtô nentin’izy roa ireto ary tsy tana ihany koa ny fifandonana. Nandriaka ny rà. Samy vaky loha ireto mpifankatia saingy ilay lehilahy no voalaza hatreto fa toa hoe tena voa mafy ary mbola miady amin’ny fahafatesana. Efa tonga teny an-toerana nanantanteraka ny fizahana ifotony ary nanokatra ny fanadihadiana ihany koa moa ireo tompon’andraikitry ny filaminana teny an-toerana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Nouveauté : Jazz MMC « farote » sur « Soca Music »

Le patron du « waza style ».

Encore une nouveauté ! Après avoir fait un duo avec le chanteur Afro Style le 7 novembre, Jazz MMC affirme sa présence. Dix jours après, un autre clip est sorti.Un scénario bien étudié. Même si le clip a été tourné en deux jours, le scénario a été étudié minutieusement. Un cliché montrant le beau paysage de la ville d’Antsiranana. Réalisé par Smile Ulrich, le clip est un mélange entre une fierté africaine et un style jamaïcain. Ce clip reflète l’ambiance de fête dans la partie septentrionale de l’île. Des liasses de billets en ariary et en euros sur une table, et de jolies filles accompagnent Jazz MMC. Ce dernier illustre dans son clip qu’il a pris de la hauteur. Le jeune homme « farote »! C’est un terme essentiellement utilisé en Afrique qui signifie frimer, notamment lors de soirées.Ces derniers temps, la fusion des rythmes est devenue à la mode. La musique est en perpétuelle évolution. Comme tous les autres chanteurs, Jazz MMC essaie de s’ouvrir à tous les rythmes pour ne pas être figé. « Le rythme est le ‘soca music’, qui est aussi le titre de ce morceau. Pour se démarquer, j’ai fait une fusion entre le ragga dance-hall jamaïcain, un peu de touche de musique latino, et bien sûr mon propre style, le waza », a-t-il affirmé.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Collectif des candidats : Pour la réouverture de la liste électorale

Le Collectif des candidats à l’élection présidentielle du 07 novembre a adressé hier une lettre au président de la République par intérim Rivo Rakotovao. Dans cette lettre, ces candidats demandent au locataire d’Ambohitsorohitra d’organiser une réunion avec les 36 candidats présidentiels et les Chefs d’Institution pour trouver un terrain d’entente face à la situation actuelle. « S’il faut un accord politique pour débloquer cette situation, on doit le trouver. Mais si la HCC décide qu’on passe au second tour, la réouverture de la liste électorale serait la meilleure solution pour éviter une nouvelle crise postélectorale. La HCC devrait également remettre en question la tenue de ce second tour pendant la saison des pluies », a souligné le candidat Tabera Randriamanantsoa. A rappeler que des candidats ont déposé auprès de la HCC une requête aux fins d’annulation de l’élection du 07 novembre.

R. Eugène