Les actualités Malgaches du Samedi 20 Octobre 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara65 partages

Marc Ravalomanana : Développement à partir des Fokontany

Le candidat n°25 devant la population d’Ifanadiana hier.

La campagne électorale du candidat n°25 atteint la vitesse de croisière. Hier, il a visité neuf localités dont Alakamisy Ambohimaha, Ifanadiana, Mananjary, Nosivarika, Soavina, Antanambao Manampotsy, Anosibe An’Ala et Moramanga. Devant la population de la commune rurale d’Alakamisy Ambohimaha (district de Lalangina), Marc Ravalomanana a déclaré que le développement du pays partira de la base. « Ce développement sera à  commencer au niveau des Fokontany et des communes. Les Chefs de Fokontany et les Chefs de région seront à élire. », a-t-il affirmé. Une manière pour lui de rassurer que la décentralisation effective fait partie  de ses priorités dans son Manifesto et le MAP2. Le maire d’Alakamisy Ambohimaha a fait savoir que sept maires sur 16 du district de Lalangina ont été élus sous les couleurs du TIM. « Nous sommes prêts à vous (NDLR : Marc Ravalomanana) faire gagner à l’élection du 07 novembre. », a-t-il promis. A Ifanadiana, le délestage continue de sévir. « J’ai une solution à ce délestage. J’ai également une solution à vos problèmes liés à l’état des routes dans votre district. A l’époque, j’ai construit 9.000 km de route. Nous allons encore en construire. », a martelé le candidat n°25.

Solutions aux problèmes. D’autres problèmes ont été aussi évoqués par la population locale lors du passage du candidat Marc Ravalomanana. Le maire de la commune d’Ifanadiana a fait constater que l’état des routes s’est dégradé, les enfants ne sont plus scolarisés et le vol d’ossements humains continue de faire des victimes. « Votre retour au pouvoir constitue la seule solution à ces problèmes. », a-t-il déclaré en s’adressant à Marc Ravalomanana. Le maire d’Ifanadiana de rajouter : « Vous aurez plus de 80% des voix à Ifanadiana. » Dans son intervention, le candidat n°25 a laissé entendre que la lutte contre l’insécurité sera renforcée, la confiance de la population envers la Justice sera rétablie, les forces de l’ordre seront mieux équipées et la bonne gouvernance sera à restaurer. Dans la Capitale, la femme du candidat n°25 poursuit ses descentes au niveau des arrondissements. Lalao Ravalomanana s’est rendue hier au marché d’Andravoahangy où elle s’est directement entretenue avec les paysans qui y vendent leurs produits. Lalao Ravalomanana a rassuré que le candidat n°25 est prêt à aider les paysans à améliorer leur production.

Midi Madagasikara33 partages

Roland Ratsiraka : Le n°33 se démarque des 22 candidats

Durant le débat télévisé en direct sur RNM et TVM qui l’opposait aux cinq autres candidats dont le président sortant, c’était une occasion pour certains candidats de s’attaquer au président sortant sur plusieurs sujets dont la corruption et l’enrichissement à la tête du pays. Quant à lui, il s’était surtout focalisé sur la communication sur son programme RIR au grand public durant le temps qui était imparti à chaque candidat de 20 minutes  sur l’insécurité  l’éducation , et les institutions .Selon RIR, il est important de faire la refonte  de la Constitution qui est source de problème   car  nous avons eu la preuve que ne serait-ce que la nomination du Premier ministre qui n’est pas une chose facile car cela dépend de l’Assemblée Nationale et si le président élu n’a pas la majorité, il y a blocage. Il existe beaucoup de paramètres qui causent l’instabilité du pays dont à la base, la fragilité de nos institutions. Le candidat n°33 estime que ce mouvement pour le report des élections ,contre la Ceni et la HCC, est purement du sabotage contre le développement du pays. Cela donne raison à ceux qui jugent que notre république est bananière et que nous ne serons jamais stable. Ce que font les candidats pour saboter le scrutin est un très mauvais message pour la population et pour l’image du pays à l’internationale. Voici l’intervention de RIR à la CENI  et sa position ne changera jamais. Bref, de par son point de vue, le candidat n° 33 se démarque des 22 candidats.Recueillis par Dominique R.

News Mada23 partages

Nanisana: tentative de coup d’Etat en direct

Le collectif des candidats a enfin avoué publiquement ses intentions lors de sa rencontre avec les responsables électoraux hier, à Nanisana. Une tentative de coup d’Etat que bon nombre d’entre eux ont eu du mal à accepter.

Après avoir déballé ce qu’ils avaient sur le cœur pendant plusieurs heures, la vingtaine de candidats à la présidentielle venue se réunir à la Ceni à Nanisana hier ont tourné en rond et à chaque fois, toujours la même rengaine. Après quatre heures de discussion, ces derniers n’ont toujours pas pu signer la résolution censée être commune du fait de son contenu qui semble départager les candidats.

En effet, si la révision de la liste électorale était la première préoccupation, certains candidats sont arrivés facilement à exiger la mise en place d’un nouveau gouvernement soi-disant «neutre», mais également la dissolution de la HCC et de mettre à sa place une Cour électorale spéciale. Incroyable, mais vrai, les candidats à la présidentielle fomentent un coup d’Etat en direct sur les chaînes nationales.

Fanirisoa Ernaivo a évoqué le «non respect de la neutralité du gouvernement et de la HCC», à cela s’ajoute divers sujets autour du financement de la campagne électorale. Autant de points qui vont au-delà de la révision de la liste électorale exigée au départ.

A entendre les doléances de certains, l’objectif de la réunion d’hier aurait été de repousser le processus électoral, voire l’annuler dans le dessein de renverser le régime consensuel actuel et de dissoudre les institutions déjà en place.

Il est sûr qu’à deux semaines de la tenue de la présidentielle, certains acteurs, précisément certains candidats, pensent à autre chose, au lieu de faire campagne. En effet, ils auraient pu émettre leurs revendications avant leur dépôt de candidature, voire même des mois auparavant. En effet, certains candidats estiment qu’il faut procéder à la révision de la liste électorale et ce, «peu importe les conséquences».

En ordre dispersé

Cependant, quand l’heure est venue de signer la résolution, les candidats se sont dispersés. Cela à l’instar de Roland Ratsiraka et d’Omer Beriziky qui ont souligné le caractère abusif de la résolution, dans le sens où celle-ci allait aboutir à une tentative de coup d’Etat.

«Demander le report des élections serait un acte de traitrise envers le peuple et par conséquent demander la dissolution du gouvernement ressemble à un coup d’Etat», a déclaré Roland Ratsiraka qui dit ne pas vouloir signer la résolution dans ce sens.

Pendant ce temps, d’autres candidats lisent et relisent la résolution sans toutefois être totalement convaincus. En colère, le candidat Olivier Mahafaly Solonandrasana a même quitté la salle, prétextant qu’il ne peut supporter le fait que la TVM et la RNM aient coupé la retransmission en direct pendant son temps de parole. Au final, certains candidats ont quitté les lieux, laissant le reste face à leur responsabilité.

En tout cas, les principaux  arguments concernent les soi-disant anomalies constatées dans les préparatifs, ne sont qu’un prétexte pour ne pas aller aux élections.

A ce titre, la présence de l’ancien président Hery Rajaonarimampianina a d’ailleurs fait  tiquer bon nombre d’assistance. En réalité, il fait partie de ces candidats dont la chance de gagner les élections semble mince vu sa cote de popularité sans cesse en baisse et le bilan catastrophique de son mandat.

Rakoto

 

Midi Madagasikara18 partages

Aéroport d’Ivato : Deux Béninois interceptés par la Douane avec 21,93 kilos d’héroïne

Une fois de plus, la Douane a intercepté deux trafiquants d’héroïne à l’aéroport d’Ivato.

Interceptés l’un après l’autre, les deux trafiquants affirment ne pas se connaître, alors qu’ils ont adopté le même mode opératoire. La valeur de leurs trafics s’élève à plus de 3,5 milliards d’ariary, selon l’estimation de la Direction Générale des Douanes (DGD).

 L’étau se resserre, l’efficacité des contrôles aux frontières s’améliore davantage au niveau de la Douane. Hier encore, vers 15h30, un Béninois en partance pour Cotonou a été surpris avec 10,1 kg de drogue dure, à l’aéroport international d’Ivato. « Cet individu allait prendre le vol de Kenya Airways KQ257, mais dès son passage au premier scanner avant l’embarquement, les agents de la Douane ont constaté un colis suspect et ont immédiatement procédé à la fouille de bagage. La valise du Béninois contenait un carton de rideaux neufs et c’était dans ces rideaux que la drogue a été trouvée par ces douaniers, qui ont saisi par la suite le Service de lutte contre les stupéfiants. Après analyse, il a été confirmé qu’il s’agissait d’héroïne », ont affirmé les représentants de la DGD. Pendant que les responsables sur les lieux faisaient les procédures nécessaires, un autre passager ayant déjà réussi à passer le scanner a attiré l’attention des contrôleurs au départ. Un autre Béninois, qui avait un comportement suspect, selon les agents de la Douane.

Vigilance. De nouveau, ce second Béninois a été fouillé à son tour. Dans sa valise se trouvait également un carton de rideaux, identiques à ceux du premier trafiquant. Et comme les douaniers s’y attendaient, ils ont trouvé de la drogue dans les rideaux pliés, et également dans le double fond de la valise fouillée, qui contenait au total 11,8 kg d’héroïne.  En tout, la drogue saisie à l’aéroport d’Ivato hier totalisait 21,93Kg d’héroïne. Selon la Douane, le prix actuel de ce produit se situe environ à 160 000 ariary par gramme. Ce qui amène la valeur du trafic à 3,51 milliards d’ariary. Durant la première enquête, les deux Béninois ont affirmé ne pas se connaître. Et pourtant d’après les informations, ils étaient arrivés à Antananarivo sur le même vol, le 16 octobre dernier, et allaient également partir hier sur le même vol. « Leur mode opératoire, le contenu de leurs valises, leur jour d’arrivée et de départ… Tout porte à croire que ces deux trafiquants sont complices, ou travaillent pour la même organisation. Les premiers soupçons indiquent l’implication d’un réseau de trafiquants nigériens, mais pour en savoir plus, il faut attendre la suite de l’enquête », ont indiqué les représentants de la Douane. A noter que cette fois, aucun renseignement n’a été fourni à la Douane. Ces deux interceptions étaient juste le fruit de contrôles habituels.

Antsa R.

Midi Madagasikara15 partages

Filière vanille : Un partenariat gagnant-gagnant entre l’entreprise Kerry et les planteurs de la SAVA

Bon an mal an, la filière vanille de Madagascar continue d’intéresser les grandes entreprises étrangères.

Figurant parmi les plus importants utilisateurs de matières premières pour l’industrie agroalimentaire, la société irlandaise Kerry développe, dans le monde, de nombreux partenariats avec des planteurs pour un approvisionnement durable et équitable. Et ce, dans le cadre de sa responsabilité sociétale d’entreprise (RSE).

Education

Depuis 2014, Kerry a initié le programme « Tsara Kalitao » (bonne qualité), en lien avec Gigi Chan Hoi, gérante de Authentic Products basé à Antsirabe Nord. Il s’agit d’un partenariat gagnant-gagnant entre Kerry et les planteurs de vanille. En effet, dans le cadre du programme « Tsara Kalitao », les planteurs s’engagent à fournir de la vanille de haute qualité à Kerry. En échange, Kerry, qui achète les produits à un prix équitable, apporte aux planteurs et leurs familles un appui important dans le domaine de l’éducation des enfants. Mis en œuvre en 2015, le programme « Tsara Kalitao » priorise le renforcement de la capacité des jeunes à réussir l’examen du CEPE, afin qu’ils puissent accéder plus facilement aux collèges. Une phase pilote a été initiée  dans trois écoles du village d’Ambohimanarina, dans la Commune de Maroambihy, District de Sambava, afin de relever le niveau  qui était encore faible en 2016, avec un taux de réussite de 21%.

Réussite encourageante

Depuis, les choses se sont améliorées. En effet,  grâce à des actions menées en collaboration avec les services de la Direction Régionale de l’Education Nationale (DREN) de la SAVA, et les équipes pédagogiques, le programme enregistre actuellement des résultats très encourageants avec un taux de réussite de 90% au dernier examen du CEPE. Une réussite encourageante pour les responsables qui ont décidé d’étendre le programme aux 19 écoles des 11 villages partenaires. Désormais, plus de 3 000 jeunes sont concernés par le programme « Tsara Kalitao ». Lors d’une rencontre avec des représentants de Kerry qui séjournent actuellement à Madagascar, le Maire de la Commune de Belambo, les Directeurs d’écoles et les instituteurs ont remercié cette entreprise irlandaise d’avoir mis en priorité l’amélioration du système éducatif chez eux. Ils ont promis de faire partager leurs expériences aux autres paysans des villages et ont souhaité la continuité de ce partenariat gagnant-gagnant avec Kerry. Pour leur part, les représentants de Kerry et d’Authentic Products ont indiqué  que « l’éducation est la fondation du développement et de l’amélioration du niveau de vie ».

R.Edmond.

Midi Madagasikara10 partages

Les dénonciations : Du processus électoral

C’est le premier écueil qui se dresse sur le chemin de ces  élections présidentielles. Le débat organisé par la CENI a  été une véritable mise en accusation de  ce processus électoral qui est en  cours par une multitude de candidats. Pour la première fois, ces derniers ont pu dire clairement ce qu’ils lui reprochaient. Les  termes utilisés ont eu le  mérite de ne pas cacher des vérités déplaiisantes. Toutes les propositions qui ont été avancées ont  montré  les tares de ce processus électoral.

Les dénonciations : Du processus électoral

La campagne électorale en cours semble monter que tout se déroule normalement et que l’on se dirige vers un premier tour sans véritable  problème. Le mérite de ce débat organisé par la CENI est de montrer que tableau n’est pas aussi idyllique qu’ il paraît.  Jusqu’à présent, les favoris  ont été présents sur le front médiatique et donnaient l’impression  d’une conquête facile de ’opinion.  Mais cette  marche en avant ne peut escamoter les difficultés se dressant un peu partout. Les autres candidats ont mis les pieds dans le plat lors ce débat organisé par la CENI. Tous étaient là, les « favoris » ayant boudé ce rendez-vous.. Ils ont mis en pièce ce processus électoral en place. C’est un véritable vent de fronde qui s’est levé et les participants ont, dans leur majorité, estimé qu’il n’était  pas possible  de  laisser la situation en l’état.  Aucune décision n’a été prisse, mais un débat de fond s’est engagé. Les citoyens ont pu entendre tous les arguments  proposés. On peut dire que certains tiennent la route. Les propos véhéments tenus par Dama  ou Ny Rado Rafalimanana  ont eu le mérite de réveiller les consciences. Ils n’ont pas mâché leurs mots lors de leur intervention.  Quelles suites seront données à  ces interpellations ? Les électeurs ont entendu  des vérités qui devraient déranger  les autorités.

Patrice RABE

News Mada6 partages

Attaque – Marovoay: deux personnes blessées par balle

Pris dans le collimateur d’une bande de malfaiteurs depuis quelques jours, un opérateur économique résidant dans le village de Tsararano Marovoay, a été délesté de 12 millions d’ariary par six individus armés en fin d’après-midi, mercredi. Pourtant, au cours de leur fuite, ces derniers sont tombés nez à nez sur une escouade de gendarmes, effectuant une tournée de surveillance dans la localité. Les bandits étaient surpris par la présence des militaires. Du coup, un accrochage a éclaté. En compagnie de quelques villageois, le commandant de la brigade de la localité était également venu à la rescousse. Voulant à  tout prix garder leur butin, les bandits ont opposé une résistance farouche. À l’issue des échanges de tirs, cinq d’entre eux ont été abattus, dont celui qui détenait le butin. Ne pouvait rien faire d’autre que de sauver sa peau, le sixième a pris ses jambes à son cou. Deux villageois ont été blessés par les tirs des bandits mais ont reçu rapidement les soins appropriés à l’hôpital. Les gendarmes ont récupéré l’argent volé ainsi que les deux fusils de chasse calibre 16 que les malfaiteurs avaient utilisés.

ATs.

 

News Mada2 partages

Tranobe Kube Andraharo: mandeha 100% avy amin’ny masoandro

Sambany eto Madagasikara ! Avy amin’ny herin’ny masoandro ny angovo sy ny herinaratra ampiasain’ny tranobe Kube, miisa efatra, misy ny foiben’ny vondrona orinasa Axian eny amin’ny Galaxy Andraharo. Voalohany eto amintsika ny ahitana izany, endriky ny fanatanterahana ny fampiasana ny angovo azo havaozina. Nampiasaina nanomboka ny 17 otkbora teo ity angovo avy amin’ny masoandro ity, ahitana takelaka manana velarana 2.200 m2, mamokatra herinaratra 410 Kw. Miaro ny tontolo iainana, satria mampihena fatrana karbôna CO2, milanja 200 taonina isan-taona, na koa ahafahana mitahiry hazo miisa 10.000, amina velarana 10 ha.

Nanatanteraka ny fametrahana ity fotodrafitrasa ity ny orinasa ao anatin’ny Vondrona Axian, ny Electricité de Madagascar (ADM), ny Jovena ary ny mpiara-miombon’antoka aminy, ny Green energy solution.

Dingana lehibe ho an’ny vondrona Axian amin’ny fampiroboroboana sy ny fanatanterahana ny politikan’ny tetezamitan’ny angovo ity zava-bita ity. Fanehoana ny fampihenana ny fandaniana angovo ihany koa, ary manokatra lalana ho an’ny tetikasa sy fandaharanasa maro  eto Madagasikara sy ny firenen-kafa, hampihenana ny fanimbana sy ny fiarovana ny tontolo iainana.

Njaka A.

News Mada1 partages

Haza goavam-be teny Ivato: beninoa roa lahy nahatrarana héroines… 21 kilao

Mbola tsy nisy ohatr’ity ! 21 Kg sy 93 grama be izao no lanjan’ny zava-mahadomelina heroines saron’ny mpiasan’ny ladoany tamin’ireo teratany beninoa roa lahy, teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato, omaly tolakandro.

Zotram-piaramanidina an’ny kaompania Kenya Airways, KQ 257 mampitohy an’Antananarivo sy Nairobi ary mifarana ao Cotonou Bénin no saika handehanan’ireto teratany Beninoa roa lahy nitondra “héroine” ireto. Omaly tamin’ny 3 ora sy 30 mn tolakandro no tratra teny amin’ny seranam-piaramanidina iraisam-pirenena Ivato izy roa lahy ireto nandritra ny fisavana ny entan’ireo mpandeha teo amin’ny “scanner” no nahitana ireto zava-mahadomelina mahery vaika ireto. Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny ladoany, mody tsy mifankafantatra ireto teratany Beninoa ireto, saingy mitovy kosa ny paikadin’izy roa lahy teo am-pikasana ny hanondrana ireto “héroine” ireto. Mahatratra 21kg 93 grama ny lanjan’ireo “héroine” tratra tany amin’izy roa lahy ireto, raha  ny tatitra nampitain’ny ladoany hatrany. Mahatratra 160 000 Ar ny iray grama amin’ireo “héroine” milanja 21kg 93 grama ireo izany hoe goavambe tokoa satria mitontaly 3 508 800 000 Ar ny vidin’io 21 kg 93 grama io tratran’ny ladoany tany amin’izy roa lahy ireto. Ny tranga iray voalohany tamin’ny 12 ora sy 25 mn, nandritra ny fisavana ny entan’ireo mpandeha teo amin’ny “scanner” no nahitana fonosan’entana mampiahiahy. Niroso tamin’ny fisavana ilay teratany Beninoa nitondra ity entana ity ny teo anivon’ny ladoany. Tratra tao anatin’ilay fonosan’entana ireo vovoka “heroine” natao tsara fonosana. Nitohy ihany ny fisavana, mbola nahitana “héroine” koa tao anaty “doublure”-n’ny valiziny. Mahatratra 10 kg 395 grama ny lanjan’ireo “heroine” tratra tany amin’ilay Beninoa voalohany.

Tambajotra afrikanina ry zalahy ireto…

Tamin’io fotoana io ihany, nanome toromarika koa ireo mpiasa mpanara-maso ireo mpandeha eo anivon’ny seranam-piaramanidina fa misy teratany Beninoa faharoa koa tratra nitondra “héroine”. Ity faharoa ity indray, tsy tratra teo amin’ny fisavana voalohany fa efa tafiditra tao amin’ny faritra fiondranan’ny mpandeha no nenjehina satria nampiahiahy ny mpiasan’ny ladoany ny fihetsiny sy ny mombamomba azy. Niroso tamin’ny fisavana avy hatrany koa ny mpiasan’ny ladoany ka mitovy tsy misy valaka tamin’ilay teratany Beninoa tratra voalohany koa ny paikady nampiasain’ity Beninoa faharoa tratra ity. Nofonosina tanaty ridao sy tao anatin’ny “doublure”-n’ny valizy koa ireo “heroine” tratra teny aminy. Milanja 11kg 535 grama ny “heroine” tratra tany aminy. Rehefa natambatra dia manome 21kg 93 grama ny fitambaran’ireto “héroine” tratra ireto. Notazonina anaovana famotorana eo anivon’ny ladoany ireto Beninoa roa lahy ireto. Nohamafisin’ny ladoany hatrany fa ao anatina tambajotrana afrikanina mpanao trafikana zava-mahadomelina izy roa lahy ireto. “Tsy mbola misy heroine eto amintsika fa lalana andalovan’ireo mpanao trafikana itony zava-mahadomelina itony eto Madagasikara, saingy mbola mandeha ny fanadihadiana ny amin’ny toerana niavian’ireto héroine ireto”, hoy hatrany ny fanazavana.

Jean Claude

News Mada1 partages

Madagascar il y a 100 ans

Inauguration du monument élevé à la mémoire du Général Gallieni à Tamatave (8)

 

(Suite.)

Discours de l’ancien gouverneur indigène Heurtevent

C’est un honneur pour moi de prendre aujourd’hui la parole au nom de la population indigène de la province de Tamatave et de remercier Monsieur le Gouverneur Général d’avoir bien voulu, par sa présence, rehausser l’éclat de cette journée solennelle de l’inauguration du buste de notre bienfaiteur et bien regretté Général Gallieni, auquel nous devons les bienfaits qu’il nous a prodigués au nom de la France.

Après les paroles si éloquentes et émues que nous venions d’entendre prononcer par M. le président du Comité et M. l’administrateur-maire, reportons notre pensée vers la grande œuvre que le Général Gallieni a accomplie dans notre pays pour le bonheur de tous et rappelons-nous qu’il nous a appris à aimer la France par sa justice. Si quelquefois il a montré de la rigueur envers les fauteurs de désordres, il a, par contre, témoigné beaucoup de sollicitude à ceux qui étaient restés fidèles, donné l’autonomie à toutes les peuplades fidèles de l’île en établissant le régime égalitaire pour tous.

Et portant notre regard vers ce monument, qu’il reste bien gravé dans notre mémoire, ô mes chers compatriotes, que c’est là le symbole de notre délivrance et de notre libération et qu’il doit être pour nous et pour nos enfants le gage de notre affection et de notre amour pour la France.

Car nous devons au Général Gallieni l’abolition des privilèges qui mettaient un frein à l’effort et à l’essor de l’intelligence, ce qui a permis à beaucoup d’entre nous d’acquérir maintenant des situations honorables par le mérite et non pas par le droit de naissance.

En substituant au portage la traction mécanique, il releva les portefaix du régime de la bête de somme et aujourd’hui, grâce aux routes carrossables et aux voies ferrées créées par ses soins, nous voyons le soleil se lever à Tamatave pour se coucher à Tananarive.

Enfin, il ne se contenta pas seulement de faire circuler les automobiles et les locomotives, il se préoccupa surtout de la création de différentes écoles : école de médecine, école normale, écoles professionnelles gratuites, qui ont fait depuis des ouvriers de toutes professions et des hommes adaptés aux besoins actuels.

 

(À suivre.)

Journal officiel de Madagascar et dépendances

www.bibliothequemalgache.com

Midi Madagasikara1 partages

Transformation de l’agriculture : Identification des espaces de croissance et des filières prioritaires

Des études sur le Programme de Transformation de l’Agriculture Malagasy (PTAM) ont été menées depuis plusieurs mois, sur financement de la Banque Africaine de Développement (BAD).

« Ce qui a permis d’identifier des espaces de croissance et des filières prioritaires qui méritent d’être développées à Madagascar », a expliqué le Secrétaire général du ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, Rakotobe Tovondriaka, lors d’un atelier de restitution des résultats de ces études hier à l’hôtel Ibis Ankorondrano. Un espace de croissance agricole est une région ayant du potentiel, et est favorable à la réussite de cette transformation de l’agriculture.

Critères de sélection. De nombreux critères ont été soulevés pour pouvoir les sélectionner. Il s’agit notamment de la disponibilité d’une grande superficie de terrains agricoles et de zones de pâturage, et de la connectivité de la région aux marchés et à l’information. En fait, seules 10% des routes  rurales sont accessibles tout au long de l’année. Or, une agriculture moderne a besoin d’une infrastructure de transport de qualité, d’une logistique efficace et d’un accès fiable aux NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) pour accéder aux marchés. En outre, la performance de la commercialisation de l’agriculture et la disponibilité des services d’appui, ainsi que la présence des unités agro-industrielles dans une région, constituent d’autres critères de sélection d’un espace de croissance. En effet, « plus les agro-industries sont développées dans une région, plus celle-ci est avancée sur le chemin de la transformation de l’agriculture. Ainsi, quatre espaces de croissance ont été sélectionnés, à savoir Atsimo-Andrefana, qui dispose maintenant de plus de 20 000 ha de rizicultures aménagées, Atsinanana, Menabe-Vakinankaratra et SOFIA », a-t-il ajouté.

Opportunités d’investissement. Quant aux filières prioritaires, le riz, les légumineuses, notamment le pois du cap, les ovins et les caprins ont été choisis pour la région Atsimo-Andrefana. Le miel, la culture d’exportation et les fruits tropicaux, eux, l’ont été pour l’Atsinanana. Concernant l’espace de croissance Menabe-Vakinankaratra, les études ont porté sur le riz, les légumineuses comme le haricot, le lait, les fruits temperés et la viande bovine. Et enfin, pour SOFIA, le riz, le black eyes, la viande bovine et l’oignon seront développés. Par ailleurs, des opportunités d’investissements pour chaque filière ont également été identifiées à l’issue de ces études sur le PTAM.  Des investissements qui peuvent prendre la forme de partenariat entre l’Etat et le secteur privé, y compris les organisations professionnelles, afin de soutenir l’agriculture familiale, l’agri-business et la transformation agricole. Bref, « nous avons financé ces études car la transformation de l’agriculture fait partie des priorités de l’Etat malagasy et de la BAD. C’est extrêmement important pour permettre aux autres bailleurs de fonds de s’y mettre ou de déboucher sur d’autres projets ou programmes relatifs à ce sujet », a conclu un représentant de la BAD.

Navalona R.

News Mada0 partages

Agro-Industrie: les femmes entrepreneurs s’activent

Le Groupement des femmes entrepreneurs de Madagascar (GFEM) compte valoriser la filière fruit et riz de luxe dans le cadre de son projet «Femme et Agro-industrie» lancé cette année. 35 femmes entrepreneurs sont les bénéficiaires.

Le GFEM est parti du constat que le secteur de la transformation des produits alimentaires n’est pas assez exploité dans la Grande île, malgré l’énorme potentiel du pays. «Il existe un réel décalage entre la production et la transformation agricole. Voilà pourquoi nous avons décidé de soutenir le secteur de l’agro-industrie à travers ce projet», a avancé Fanja Razakaboana, présidente du GFEM hier, dans les locaux de la BOA à Antaninarenina.

Concernant la filière riz de qualité, les coordonnateurs du projet ont déjà identifié cinq régions de production, en l’occurrence, Diana, Amoron’i Mania, Haute Matsiatra, Ihorombe et Boeny.

Madagascar produit près de 1000 tonnes par an de cette variété de riz très recherchée, d’après une ingénieure agronome, membre du GFEM. Pour la transformation de fruits frais, plusieurs entrepreneurs se sont déjà lancés dans cette filière, vu la grande disponibilité des matières premières dans toutes les régions. Le GFEM se chargera de l’encadrement des activités de ces femmes entrepreneurs.

35 bénéficiaires

Par ailleurs, les bénéficiaires du projet seront avant tout les membres du GFEM. Concrètement, les 50 femmes entrepreneurs du GFEM, qui travaillent dans le secteur de l’agroalimentaire, sont amenées à participer à ce projet.

35 femmes seront sélectionnées et bénéficieront d’un accompagnement du GFEM et ses partenaires, entre autres, la BOA et le programme Procom financé par l’Union européenne. Parmi elles, 25 sont spécialisées dans la filière fruit et 10 dans la filière riz. Cela, à travers des formations, des coachings pour l’élaboration d’un business plan, des visites d’échanges avec d’autres entreprises agroalimentaires…

En outre, 5 femmes entrepreneurs dans ces deux filières feront partie de la délégation malgache qui se rendra en Russie, du 22 au 28 octobre, pour assister au 66e congrès des Femmes chefs d’entreprises mondiales (FCEM).

 

Riana R.

 

News Mada0 partages

Tsiribihina: une expertise africaine dans les mangroves

Ce mois d’octobre, 14 scientifiques et universitaires venant du Ghana, du Bénin, de Gambie, du Sénégal, du Togo, de France et de Belgique sillonnent le delta de Tsiribihina, pour favoriser les échanges avec les communautés sur la valorisation et la gestion durable des mangroves dans cette région.

Ces environnementalistes mettent en commun leurs expériences pour alimenter une boite à outils commune, dans laquelle sont documentés toutes les bonnes pratiques et tous les outils de gestion et de conservation des mangroves.

A terme, chaque pays a la possibilité de s’inspirer des succès des autres pour améliorer la conservation. Aussi, tous les pays concernés pourront puiser dans cette bibliothèque, selon leurs besoins et les réalités locales.

Madagascar, par exemple, apporte sa contribution  avec des fiches pratiques de fabrication de foyers améliorés «Kamado», ou de balances à crabes «Belaroa». Cette initiative internationale est lancée à Madagascar par Louvain Coopération pour les mangroves du delta de Tsiribihina avec la collaboration du WWF.

Arh.

 

 

 

 

News Mada0 partages

Torkia – Afrika: tsy nanatrika ny fihaonambe ara-toekarena i Madagasikara

Natao tany Istanbul, renivohitr’i Torkia ny fihaonambe ara-toekarena eo amin’i Torkia sy Afrika, ny 10 sy 11 oktobra teo, andiany faharoa. Lohahevitra noraisina ny hoe : « fampiasam-bola miaraka ho an’ny ho avy maharitra ».

Anisan’ny namolavola ity fivoriambe ity ny Malagasy iray, ny kaomisera Harison Victor, mpikambana ao anatin’ny vaomieran’ny raharaha toekarena ao amin’ny Fiombonambe afrikanina (UA). Nambarany fa “maro ny fifanarahana ara-barotra voasonian’i Torkia amin’ny firenena aty Afrika, na samy fanjakana, na iarahana amin’ny sehatra tsy miankina. Taratry ny fampandrosoana maharitra aty Afrika izany, tsy maintsy miara-miasa amin’ny firenen-kafa fa tsy afaka handroso samirery”.

Namotsotra tombontsoa lehibe

Navoitrany fa tsy maintsy otronin’ny firenen-kafa sy ny mpampiasa vola vahiny i Madagasikara raha te hanan-danja amin’ny lafiny fifampiraharahana. Nampalahelo fa tsy nanatrika ity fihaonambe ity ny fanjakana malagasy, na ny sehatra tsy miankina. Maro ny antso nataon’ny kaomisera  Harison Victor ny fanjakana sy ny mpandraharaha tsy miankina teto amintsika, saingy tsy nisy namaly.

Namotsotra tombontsoa lehibe i Madagasikara satria anisan’ny manomboka mampiasa vola aty amintsika ny orinasa tsy miankina tiorka, raha tsy hitanisa afa-tsy ny Askaf Power, mitantana toby mamokatra herinaratra eny Ambohimanambola, mamatsy ny Jirama. Efa nitsidika teto Madagasikara ny filoha tiorka, Erdogan Tayyip, nisy ny fifampiraharahana natao Sonia, saingy tsy nisy tohiny hatramin’izao.

Njaka A.

News Mada0 partages

FMI –Christine Lagarde: “Iharan-doza izao ny fifanakalozana ara-barotra”

Nilaza ny loza manambana eran-tany ny tale jeneralin’ny FMI, Christine Lagarde, noho ny “ady amin’ny varotra”. Hita mibaribary izany ankehitriny eo amin’ny Amerikanina sy ny Sinoa. Mifanenjana ny roa tonta amin’ny haba alain’ireo firenena roa ireo, momba ny entam-barotra miditra any aminy avy.

Ny vita sinoa mankany Etazonia, na ny vita amerikanina afaran’ny Sinoa.Tsy eo amin’ireo firenena roa ireo ihany ny manasarotra ny fifanakalozana ara-barotra fa maro ny manamafy ny fepetra, mampikatso ny fivoaran’ny toekarena maneran-tany. ”Enim-bolana lasa izay, nampitandrina fa misy loza manambana ny toekarena eran-tany, ary ankehitriny efa hita misy mihatra izany”, hoy ny flohan’ny FMI, Christine Lagarde.

Raha nilaza ny Tahirimbolam-pirenena, ny volana jolay 2018, fa hisy fisondrotana 3,9 % ny toekarena eran-tany, ny taona 2018 sy 2019, saingy manomboka mikorontana izany izao.  « Izay firenena mihevitra fa mahavita tena tanteraka, afaka mandeha irery, manomboka eo ny faharendrehany, araka ny tantara grika », hoy ny talen’ny FMI.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Kandidà Rajoelina: “Tsy ho gisitra intsony i Madagasikara sy ny malagasy”

Nanohy ny lalany tany Betioky sy Bekily ary Taolagnaro indray ny kandidà Rajoelina, omaly. “Hataontsika lohany i Madagasikara fa tsy ho gisitra intsony. Mba ho isika indray no mandroso indrindra”, hoy izy. Nitondrany vahaolana ny tsy fandriampahalemana sy tsy filaminana manjaka any atsimon’ny Nosy ka nilazany fa hasiana fitaovana manokana ny omby. “Tsy maintsy horesentsika ny fahavalo ary tsy maintsy ho ringana ireo. Hasiana  puce ny omby. Hita avy hatrany ao anatin’ny 30mn ny omby satria tazana amin’ny zanabolana. Eo koa ny fametrahana hery vonjitaitra manokana manana fitaovana manara-penitra. Hividy helikoptera 10 isika ary halefa aty amin’ny faritra be dahalo”, hoy izy. Natsidiny sahady koa fa hihena hatrany amin’ny 25% ny vidin’ny herinaratra amin’ny alalan’ny fananganana ny angovo azo havaozina avy amin’ny herin’ny masoandro. Eo koa ny hananganana EPP manarak ny fenitra iraisam-pirenena hatsangany any amin’iny faritra iny. Ahitana fitaovana ho an’ny informatika, dieny eny anivon’ny fanabeazana fototra ny ankizy. “Mila filoha mavitrika sy mahavita azy, tanora, manana vina, tia tanindrazana i Madagasikara. Hanao ny ezaka rehetra hampandrosoana an’i Madagasikara isika. Ho filoham-pirenena mendrika ny Malagasy sy mitsinjo ny vahoaka”, hoy ihany izy.

Randria

 

News Mada0 partages

Tsifota Toliara: notokanana ny « poste avancé »

Notokonana ny « poste avancé » any Tsandamba , fokontany sady kaominina Tsifota Toliara, ny 18 oktobra teo. Fiaraha-miasa amin’ny mpamatsy vola nahazoana io birao io, misy trano telo, ahitana toerana ipetrahan’ny lehiben’ny paositra sy ireo mpiara-miasa aminy. Manara-penitra satria ankoatra ny birao, misy ny toeram-pidiovana sns. Natolotra ny zandary sy fanalahidy ary ny taratasy manome ny tany avy amin’ny kaominina. Nanotrona ity lanonana ity ny lehiben’ny zandarimaria any Toliara, sy ny filohan’ny fikambanana projet action, mpamatsy vola.

Ny fametrahana biraon’ny mpitandro filaminana manakaiky vahoaka, tahaka itony, anisan’ny mampihena ny asan-jiolahy. Tsy ampy anefa izy io, ary tsy mbola maharaka ny faritra rehetra, na eto an-dRenivohitra fotsiny aza. Ny any Tsandamba ity izao, heverina fa hisahana ny faritra amorontsirak’i Toliara. Miandry koa ny faritra hafa, raha misy ny famatsiam-bola.

Yves S.

News Mada0 partages

Fanairan’ny fiarahamonim-pirenena: kandidà telo tsy nanaja fitsipika ho amin’ny fitoniana

Nanaramaso ny fanajana ny dina mifototra amin’ireo tranga misy, voamarina ny fisiany ny fiarahamonim-pirenana, niainga amin’ny teboka maromaro. Nitondran’izy ireo antso fanairana sy fanentana ireo kandidà telo ireo.

Nanterin’izy ireo fa miankina amin’ny fanajan’ireo kandidà ny fitsipika ny hisian’ny fitoniana sy ny fahamarinan’ny fifidianana, fototry ny fahatokisan’ny mpifidy, araka ny nambaran’ny fiarahamonim-pirenena. Nampahatsiahy ny kandidà voalohany izy ireo fa tokony hanaja ny dina nosoniaviny io kandidà io noho ny  fizarana entana, fampiasana ny fitaovam-panjakana, fanomezana vahana bebe kokoa ny fialamboly, toy izay, ny adihevitra mitondra fivoarana sy fanatsarana. « Miantso sy manentana azy ny komity mba hanaja ny sonia nataony”, hoy izy ireo.  Tsy nanasonia ny dinany ny kandidà faharoa nefa voafehin’ny fotokevitra mitondra amin’ny fifidianana madio sy  milamina.

Fizarana vola, fandaniana mihoa-papana…

Nambaran’ny fiarahamonim-pirenena fa voaporofo ny fizarana vola, fandaniambola mihoa-pampana sy tsy am-piheverana manoloana ny fahantrana mangitsokitsoka, ny fanomezana vahana bebe kokoa ny fialamboly, toy ny adihevitra mitondra fivoarana sy fanatsarana , ny tsy fanajana ny lalàm-pifidianana momba ny lisi-pifidianana. “Aoka mba hanana fihetsika mandala ny etika  sy ny lalàna.  Entanina koa izy mba hifehy tsara ny mpanaradia azy eo amin’ny lafin’ny herisetra sy ny fitandroana ny fananam-bahoaka”, hoy izy ireo. Kandidà fahatelo, nentanina tahaka izany koa mba  hifehy ireo olona manaraka azy, hanana fihetsika mandala ny filaminana. “Voarara mafy ireo eo anatrehan’ny lalàna, ary indrindra tsy manaja velively ny soatoavintsika malagasy”, hoy izy ireo.

Loharano nahazoana ireo tranga ireo niainga amin’ny fanaraha-maso ireo kandidà rehetra ny fampitam-baovao an-tsoratra sy fahitalavitra. Eo koa ny antso amin’ny alalan’ny laharana maitson’ny tetikasa Fandio. Ny filazana avy eo amin’ny rantsa-mangaikan’ ny komity eny ifotony. Anisan’izany koa ny « Initiative pour la transparence financière » na hetsika hangatahana mangarahara ara-bola ataon’ny TI IM.

Randria

News Mada0 partages

Ceni: « Fanapahan-kevitra politika ny fanemorana fifidianana »

Nitondra valin-kafatra manoloana ireo fitakian’ny kandidà sasany ny eo anivon’ny Ceni, tamin’ny alalan’ny filohany, Rakotomanana Hery, omaly. “Fanapahan-kevitra politika tanteraka ny fanemorana ny fifidianana, manoloana ny fangatahan’izy ireo. Mpanatanteraka fotsiny izahay rehefa tapaky ny rehetra izany”, hoy izy. Nanteriny fa rafitra natao hitantanana fifidianana ny eo anivon’ny Ceni ka efa miroso izany izao amin’ny fikarakarana sy ny hetsika ataon’izy ireo. “Malalaka ny adihevitra. Resaka teknika sy ny mifanaraka amin’ny lalàna ihany ny anay. Milefitra izahay raha tonga amin’izany marimaritra iraisana izany ny rehetra”, hoy ihany izy.

Tsiahivina fa  nanolotra vola maherin’ny efatra hetsy dolara fanohanana ny Japoney tamin’ny alalan’ny masoivohony ka natao hampitaovana, toy ny moto sy ny maro hafa izany.

Synèse R.

 

News Mada0 partages

Hand-National Jeunes: ASS et HBCA retrouvent le sommet

Des finales à rebondissements hier, à Fianarantsoa, en clôture du Championnat de Madagascar des jeunes. ASS (Atsimo Andrefana) et HBCA (Analamanga) ont tiré leur épingle du jeu face aux ténors que sont respectivement Groupe Siteny (Atsimo Andrefana) et ASE (Ihorombe).

Les équipes favorites de la joute nationale ont frôlé le pire. Bien partis pour réaliser un doublé, Groupe Siteny chez les garçons et ASE chez les filles ont raté le coche ! ASS et HBCA, deux équipes de la compétition ont brisé leur rêve.

En fait, c’était le remake de la finale des juniors garçons de l’année dernière où le Groupe Siteny a eu le dernier mot,  mais cette fois, la réussite a changé de camp. Dans un duel entre deux équipes de Toliara qui se connaissent jusqu’au bout des ongles, l’ASS a pris le dessus à la grande surprise des férus.

Les deux formations ont livré une âpre bataille lors de ce match qui était la dernière finale de la joute nationale. Mais, dans une course effrénée vers le sacre, l’ASS a réalisé la meilleure prestation pour l’emporter avec 6 buts d’écart.

Même topo dans la finale des juniors filles ! Sur la bonne voie pour conserver leur bien, les handballeuses de l’ASE se sont heurtées contre une étonnante équipe de HBCA. Alors qu’on n’a pas donné cher à la peau des joueuses d’Analamanga, elles ont prouvé le contraire en disposant aisément des championnes sortantes avec une marge de buts conséquente.

Ce n’est que partie remise

Moins en verve chez les juniors, Groupe Siteny et ASE ont affiché un visage plus reluisant chez les cadets et cadettes. Un triomphe qui tombe à pic pour les deux clubs. En effet, en cas de deconvenu dans cette catégorie, ils sont rentrés bredouille loin de leur ambition de signer un doublé historique.

Grâce à son sacre chez les cadets, Groupe Siteny vient d’ouvrir son compteur titre dans cette catégorie et a pris sa revanche sur l’ASS, qui l’a privé du trophée chez les juniors. Plus rayonnant est le couronnement de l’ASE chez les cadettes. Sa victoire lui a permis de remporter pour la troisième fois consécutive le titre de championne nationale.

Naisa

 

Résultats des finales Cadets :

Groupe Siteny-ASS : 31-27

Cadettes :

ASE-HBCI : 11-08

Junior filles :

HBCA-ASE : 29-21

Junior garçons :

ASS-Groupe Siteny : 31-25

 

 

News Mada0 partages

Basket-N1A: démarrage poussif de GNVB

La réussite sous le panier n’a pas été au rendez-vous pour GNVB (Vakinankaratra), grande favorite du Championnat national N1A hommes hier, au palais des Sports de Mahamasina. Contrairement aux trois autres formations, vainqueurs lors de l’entame de la compétition, Fabrice et sa bande sont limités à 66 points.

Plus inquiétante est la solitude de Fabrice sur le plan offensif. Pour cause, il a été le seul à émerger avec son double-double (21 points et 12 rebonds). L’absence d’Elly Randriamampionona y a certes été pour quelque chose.

Dans les autres rencontres d’hier, Cosfa (Analamanga) et SBBC (Boeny) ont épaté la galerie. Les deux formations ont atteint la barre des 80 points pour s’offrir chacune leur premier succès de la deuxième phase de la joute nationale.

 

Naisa

Résultats de la 1ère journée

Cosfa (Analamanga)-AS Victoire (Boeny) : 88-84

Cosmos (Diana)-MB2All (Analamanga) : 75-72

SBBC (Boeny)-Sebam (Boeny) : 84-78

GNBC (Vakinankaratra)-COSPN (Analamanga): 66-59

News Mada0 partages

Volley-National Senior: deux finales salivantes

Lesquels des quatre finalistes termineront en beauté la saison au Championnat de Madagascar ? Les futurs rois et reines du volley national seront connus ce jour, à Toamasina à l’issue de deux finales à disputer.

La gent féminine ouvrira le bal dans une finale inédite entre deux formations qui ont des vécus différents sur la scène nationale. En effet, comme à l’accoutumée, Stef Auto, multiple championne de Madagascar, est exacte à l’ultime rendez-vous une fois de plus. Contrairement à son adversaire du jour, Bi’As, qui atteint pour la première fois ce stade de la compétition.

Une affiche attendue par les férus de la discipline après une saison monstrueuse de Bi’As sur la scène régionale et surtout, depuis le départ de la figure emblématique de Stef Auto vers Bi’As, en la personne de Rose de Lima.

Cette dernière, malgré le poids de l’âge, apporte toujours un vent de réussite à son équipe. Mais face à ses anciennes coéquipières, rien n’est plus simple, comme l’atteste leur première confrontation dans cette joute nationale qui a vu la victoire des Tamataviennes.

L’heure est donc à la revanche pour Bi’As qui va chercher sa première couronne et par la même occasion, mettre fin à l’hégémonie de Stef Auto dans la catégorie féminine.

Cnaps Sport se retrouve également dans la même position que Bi’As dans la catégorie masculine. Les caissiers tenteront de renverser la GNVB de son trône. Espérons cette fois-ci que cette équipe d’Itasy disputera jusqu’à la fin le Championnat de Madagascar. En fait, l’année dernière, à l’heure de la finale, Mano et

sa bande ont abandonné la guerre après avoir gagné la bataille.

Naisa

 

Résultats des demi-finales :

Dames :

Stef-AMVB : 3-0 (25/15, 25/13, 25/18)

Bi’As-VBCD : 3-0 (25/17, 25/18, 25/19)

 

Hommes :

Cnaps-Cosfa : 3-1 (21/25, 29/27, 25/12, 25/17)

GNVB-JSA A : 3-1 (25/17, 26/24, 22/25, 25/10)

 

News Mada0 partages

Pérégrinations hebdomadaires: que d’eaux ! Que d’os ! De l’air !

Ce ne sont pas encore les grandes eaux des orages tropicaux, juste de quoi rafraîchir l’atmosphère que pollue la FUMÉE des feux de brousse, juste ce qu’il faut pour rafraîchir la mémoire de la population à propos des épreuves quotidiennes qui seront les siennes quand tomberont les trombes de la saison des pluies. Après tout il faut bien, ou plutôt il fait bon se plaindre, et si ce ne sont pas les raisons de le faire qui manquent on fait préférence à celles qui ne mangent pas du peu d’optimisme qui reste. On aurait pu croire que les idées dispensées à l’occasion de la campagne électorale auraient pu reverdir l’optimisme, ce qui n’est pas le cas pour l’instant, la mayonnaise n’a pas pris. Pourtant des écuries engagées dans la course ne lésinent pas en moyens destinés à animer villes et campagnes d’une ambiance festive. Dès fois les gens n’auraient-ils pas le cœur à la fête ? Bien sûr que si, les foules emplissent les stades et squares pour peu que résonne l’appel des trompettes et tambours, mais peut-être qu’elles optent à se trémousser au rythme de la musique et aux paroles des chansons davantage qu’elles ne prêtent attention au contenu des discours. Les messages s’envolent. Les meetings s’achèvent comme se terminent les spectacles artistiques : les têtes chargées du charme éphémère de la musique et des rythmes, les esprits légers sans bagage contenant des idées de débats.

Cependant, sans chercher à nier le fait que le déroulement de la campagne et l’issue de l’élection préoccupent les uns et les autres, on peut s’accorder un répit en n’en faisant pas des élections le seul sujet d’actualité même si d’une manière ou d’une autre les questions que l’on aborde ricochent fatalement sur ce problème.

Destins croisés de deux trublions patentés

Pety Rakotoniaina a poussé le jeu un peu trop loin, il a franchi les limites sans ne se rendre peut-être compte que dans ses habitudes de privilégier l’espace marginal comme terrain d’action il a fini par dépassé la ligne de tolérance. Relégué en touche par manque de moyen ou en raison d’un passé chargé, l’homme ne s’est pas résigné à un rôle de porteur d’eau, il a pris le parti d’être celui à qui on apporte des oranges. Vedette d’un jour au prix d’une oubliette au long séjour. Si les juges ont décidé de le mettre à l’ombre, contrairement à ses compagnons de cette aventure-infortune qui ont bénéficié d’une liberté provisoire, c’est que de ce genre de situation Pety n’est pas ce que l’on appelle un

« délinquant primaire », de la paille des cachots il en a l’expérience, mais surtout il traîne la ballade d’un héros, une longue cavale qui a été surabondamment médiatisée et utilisée à faire battre des montagnes… À Antanimora l’homme ne se sentira pas seul, son alter-ego Alain Ramaroson sans l’accueillir nécessairement à bras ouverts lui a sans doute rendu moins pénible l’atterrissage. On ne peut pas dire que les deux hommes sont copains comme cochons, mais leurs destins se sont croisés souvent à l’occasion des crises qui ont bouleversé le pays. Des mecs qui se veulent avoir un grand cœur sans le naturel de gentilles gens, des boy-scouts qui se foutent d’avoir à remplir leur carnet de B.A. L’éloignement de ces deux fauteurs de troubles, quoique simple hasard des circonstances, représente un signal annonciateur de calme sur la suite des événements, encore que des trublions de ce gabarit la faune politique en est emplie. Une tempête dans un verre d’eau ! Pourtant Bon Dieu combien l’eau contenue dans ce verre est trouble, à l’image de l’environnement du quotidien dans lequel on vit.

Racket public

Ce ne sont pas les dysfonctionnements qui font défaut, il en tombe autant que d’eau lorsque l’on tire une chasse-d’eau. Les problèmes de circulation et donc de stationnement ne sont pas une nouveauté, le tri effectué par une sélection selon les moyens, style rendre payant tel ou tel usage constitue un procédé efficace pour éliminer une partie des usagers. On se doutait bien que la Mairie d’Antananarivo finirait par tomber dans ce panneau en raison du diktat dont faisaient montre les «garde-voiture» profitant de la situation de la demande plus forte que l’offre, ils sont devenus rois et propriétaires de leur territoire. L’arrêté municipal faisant payant les places de parking allait faire perdre leurs revenus à ces «maîtres» d’un pan de terrain public. Les voies du mal elles aussi sont innombrables. On ne sait quel deal ces pauvres hères ont passé avec Easy Park qui a obtenu le marché des parkings, en tous cas ces jeunes ou vieux ex-garde-voiture survivent sur les mêmes lieux en doublon avec les agents d’Easy Park, au mieux les usagers subissent la double-peine d’avoir à payer le ticket et d’avoir à donner la pièce à celui qui les a placés. Pire parfois, selon la tête qu’ils ont ils subissent un chantage bien orchestré. Le garde-voiture guide vers une place libre, en réalité interdite car réservée à une catégorie déterminée telle celle des taxis, l’agent d’Easy Park arrive avec son appareil et filme le véhicule garé sur la place interdite, ensuite à deux ils approchent le conducteur soi-disant pour lui remettre un p.v. dont le montant de l’amende est très élevé à ce qu’ils prétendent. Dans un pays où le réflexe est de chercher à régler tout problème à l’amiable, les circonstances ouvrent naturellement sur un cas de corruption. Le bakchich risque d’avoir un coût plus élevé que le prix réel de l’amende. Sûr que le garde-voiture qui a disparu le temps du marchandage aura sa part de butin pour avoir su piéger le pigeon. Easy Park et la Commune n’auront vu que du feu sans avoir vu la couleur du gâteau (l’amende pour la Commune et la part-d’amende pour l’exécuteur de cette œuvre). La police anti-corruption elle non plus n’entend rien en savoir. Tous trois des cocus chanceux qui vivent le bonheur de ne pas être informés de leur infortune. Malheureusement pour eux, il faut que ça change, on ne les a pas mis à leur place respective pour qu’ils ferment les yeux, se bouchent les oreilles, et ne sentent pas l’odeur du cramé…

 

Léo Raz

News Mada0 partages

Alimentation: les prix de la viande en hausse

Le suivi de la fluctuation des prix sur le marché semble se lâcher ces derniers temps. Les commerçants appliquent, comme bon leur semble, des hausses exorbitantes sur les produits de première nécessité, dont le riz, les légumes et surtout la viande.

Les prix sur les marchés, dont ceux de la viande, flambent. Une hausse subite et inexpliquée. Bon nombre de commerçants dans les différents marchés de la capitale ont appliqué une révision à la hausse de leurs tarifs depuis quelques semaines. Ces augmentations touchent la plupart des denrées alimentaires, telles que les légumes, le riz et surtout la viande (de porc, de bœuf et ses produits dérivés…)

Se faisant rare depuis quelques temps et souvent en mauvaise qualité, la viande de zébu selon la qualité et les morceaux choisis, est proposée entre 14.000 et 16.000 ariary le kilo dans des boucheries d’Analakely et certains marchés périphériques. Le kilo de la viande de porc selon les qualités recherchées, est vendu entre 16.000 et 20.000 ariary et les poulets, entre 13.000 et 14.000 ariary. Cette situation est semblable pour le riz, avec une hausse incessante du prix. Sur ce, le riz Makalioka et le riz local se vendent jusqu’à 2.200 ariary/kg dans certains points de commerce des alentours de Mahazo. Seul le kilo du riz importé de plus mauvaise qualité peut s’acquérir en dessous de 1.500 ariary.

Réduction du volume de consommation

La situation ne manque pas de créer un bouleversement dans la gestion du budget familial. «Tout connait une hausse sur le marché. Le même budget pour acheter ce dont nous avons besoin pour une journée ne suffit plus. Il faut prévoir le double pour combler le vide», s’est plainte hier une mère de famille venue faire ses emplettes à Besarety.

Toutefois, cette première option n’est pas à la portée de tous. Les familles à revenu modeste n’ont d’autres choix que de réduire leur volume de consommation. «Acheter un kilo de viande chaque week-end, nous est devenu impossible désormais. Cette quantité est réduite à moitié actuellement», a confié un chef de famille de cinq personnes, habitant du côté de Mahamasina.

 

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Centre de bienfaisance d’ankadivory: 150 élèves équipés pour la rentrée

Les quelque 150 élèves issus des familles les plus démunies, scolarisés au sein du Centre de bienfaisance d’Ankadivory, Commune rurale d’Ambohimalaza, seront bien équipés pour la rentrée scolaire. Les sociétés GasyNet et SGS, filiales du Groupe SGS à Madagascar ont envoyé avant-hier une équipe sur les lieux pour remettre à ces bénéficiaires des fournitures et des livres scolaires, ainsi que des vêtements, chaussures et jouets. Ces articles sont les fruits de la collecte au niveau du personnel des deux sociétés, appuyée par la Direction générale.

Cette intervention répond à l’engagement du Groupe SGS adopté en 2008, dans une démarche de développement durable. Dans ce sens, «le groupe fait de son mieux pour soutenir des initiatives et projets à but non lucratif, ainsi que des organismes qui œuvrent pour l’amélioration de la qualité de vie des communautés où ses employés travaillent et vivent», a souligné Lisiniaina Razafindrakoto, responsable au sein de son département Communication.

Notons que ce Centre de bienfaisance d’Ankadivory, créé en 1990, scolarise plus de 200 élèves issus des familles les plus démunies d’Ankadivory-Ambohimalaza et Ampahitra-Anosibe an’Ala. Il s’agit d’un projet du Pasteur Jean de la Croix Rakotoniaina et de sa femme Florette et repris par leurs enfants qui n’avaient pas le cœur à laisser se faner une aussi belle initiative.

 

Fahranarison

News Mada0 partages

Apres le bac…  Des nouveaux diplômés profiteront d’abord des vacances

Les résultats du baccalauréat ont été connus hier pour la province d’Antananarivo, au grand bonheur des admis. A titre de rappel, 47,47% des candidats ont empoché leur premier diplôme universitaire. Or, bon nombre d’entre eux, notamment ceux dans la capitale, ne savent pas encore ce qu’ils feront une fois leur bac en poche, tantôt à cause de l’ignorance, tantôt suite à l’insuffisance de moyens financiers de leurs parents.

Quoi qu’il en soit, beaucoup d’entre eux préfèrent laisser entre parenthèses pour le moment la suite de leurs études, en profitant plutôt des vacances. «Cette année scolaire n’a pas été de tout repos. Le calendrier scolaire a été plus long qu’avant. De plus, on a dû redoubler d’effort quelques jours avant les épreuves pour combler les lacunes durant la grève des enseignants», a souligné Mendrika, qui se sentait à bout de forces après les épreuves.

Elle et certains nouveaux bacheliers comptent dans ce sens partir quelques semaines en province avant de se concentrer sur la poursuite de leurs études supérieures.

Rude concurrence

Quelques uns de nos interviewés ne partagent pas cet avis. Voulant à tout prix intégrer l’université publique, ils préfèrent prendre des jours d’avance pour préparer les concours d’entrée, étant conscients que la concurrence est rude. L’effectif des nouveaux bacheliers dans la province d’Antananarivo se situe en effet à 35.511, alors que la capacité d’accueil de l’université d’Antananarivo est limitée entre 8.000 et 10.000. Et ce problème touche également les cinq autres universités publiques, dont celle de Toliara. Cette province vient d’ailleurs de proclamer les résultats du baccalauréat, avec un taux de réussite de 47,94%. Lesquels seront affiché ce jour, d’après les informations.

 

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Trafic de drogue: deux Béninois arrêtés avec 22 kg d’héroïne

Deux trafiquants de drogue d’origine béninoise ont été arrêtés par les agents de la douane malgache alors qu’ils s’apprêtaient à prendre le vol pour Bénin. 21,93 kilos d’héroïne ont été  saisis sur eux.

Belle prise des agents de la douane en poste à l’aéroport international d’Ivato, hier après-midi. Deux ressortissants béninois ont été arrêtés avec 21,93 kilos d’héroïne alors qu’ils s’apprêtaient à prendre le vol KQ 257, de la compagnie Kenya Airways pour la capitale béninoise.

D’une valeur de 3,2 milliards d’ariary, les quantités d’héroïne ont été réparties dans des sachets dont quelques uns ont été dissimulés dans la doublure des valises des deux trafiquants.

Ils ont fait croire aux douaniers qu’ils ne se connaissaient pas. Pourtant, leur mode opératoire laisse entendre le contraire. En effet, la manière dont ils ont caché la quantité de drogue était identique, dans des sachets enroulés dans un paquet de rideaux et d’autres cachés dans la doublure de leur valise.

 Le premier était intercepté vers midi, après le passage de sa valise au scanner. Les 10,39 kilos d’héroïne qu’il transportait ont été saisis.

Quant à l’autre suspect, il se trouvait déjà dans la salle d’embarquement lorsque les agents de la douane, ayant été informés de l’arrestation du premier Béninois, sont venus lui soumettre à un deuxième contrôle. Et effectivement, 11,53 kilos d’héroïne ont été découverts sur lui.

D’après les explications de la douane, les deux étrangers font partie d’un réseau de trafiquants de drogue en Afrique. Madagascar n’est pas un pays producteur d’héroïne mais sert de terrain de passage de ce type de drogue dure. Une enquête a été ouverte dans le but de tracer l’origine des héroïnes saisies.

 

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Analamanga: le maire de la capitale contesté

La gestion de la Commune urbaine d’Antananarivo fait l’objet de critiques de plus en plus virulentes, suite aux embouteillages et amoncellements des ordures dans tous les quartiers de la capitale.

Un groupe d’individus a organisé une grande marche dans le centre-ville, hier, pour tirer la sonnette d’alarme sur la situation. Outre les embouteillages occasionnant des préjudices financiers à la population, l’incapacité de la Commune urbaine d’Antananarivo à préserver l’hygiène publique par la propreté de la cité provoque actuellement des réactions négatives au sein d’une frange importante de la population.

De ce fait, les membres et sympathisants de l’association «Gasy saro-piaro ny taniny» (GST), initiateurs de la marche de revendications avec banderoles, partie d’Analakely vers les locaux de la HCC, ont clamé hier que la ville d’Antananarivo croule sous les ordures à l’approche de la saison pluvieuse. Les manifestants ont ainsi dénoncé les défaillances du maire de la capitale qu’ils accusent de délaisser la gestion de sa circonscription au profit de la campagne électorale de son conjoint et conseiller.

Craignant la prolifération d’épidémies résultant de l’insalubrité d’Antananarivo-Renivohitra, en plus des embouteillages permanents, les meneurs de ce mouvement de contestation contre la mairie de la capitale ont exigé le limogeage du maire pour cause de mise en danger de la population au cours de cette manifestation publique.

Manou

 

News Mada0 partages

Santé: la neurologie à la loupe

Antananarivo accueillera le premier congrès international organisé par la Société malgache de neurologie (SMNe), les 22 et 23 octobre prochains. La discipline rencontre cependant des difficultés à Madagascar, selon le Pr Alain Tehindrazanarivelo.

Une cinquantaine d’étudiants en neurologie et 15 spécialistes issus des pays tels que les Etats-Unis, l’Australie, l’Afrique et l’Europe participeront au premier congrès international de Madagascar, aux côtés de la quinzaine de spécialistes locaux, à partir de lundi dans la capitale. Les rencontres et échanges d’expériences prévus au programme sont destinés à rehausser les résultats des recherches effectuées à Madagascar, concernant les problèmes de santé neurologique les plus courants mais aussi les plus complexes et nécessitant de l’expertise des neurologues malgaches, mais également les avancées actuelles en neurologie dans le monde apportées par les neurologues experts mondiaux, concernant la neuropédiatrie, la neuroinféctiologie, les pathologies neurodégénératives et la neurovasculaire.

Le Pr Alain Tehindrazanarivelo dénonce l’insuffisance de spécialistes et de matériels freinant le développement de ce domaine à Madagascar.

Manou

 

News Mada0 partages

Hetsika « Mandio » – Fianarantsoa sy Diana: kalach dimy, Mas 36 ny roa, rongony 1,2 T saron’ny zandary

Basy maromaro, misy amin’ireo basina mpitandro filaminana, sarona tany Fianarantsoa. Tany amin’ny faritr’i Diana indray, rongony milanja 1,2 taonina be izao no sarona. Samy tamin’ny alalan’ny hetsika “Mandio” avokoa no nahazoan’ny zandary ireo vokatra ireo.

Basy miisa 47 sarona nandritra ny hetsika Mandio, tany amin’ny faritra iadidian’ny zandary any Fianarantsoa. Ny 10 amin’ireo basy ireo izay basy fitondra an’ady, an’ny mpitandro filaminana. Dimy basy Kalachnikov, roa Mas 36, iray Pa 9mm, iray Mag7, iray grislli.

Miisa 15 kosa ny basim-borona ka 11 ny cal12, telo cal16, ary iray ny 22 long rifle. 22 kosa ny basy vita gasy. Mbola nahitana bala 40 ary fitaovana fanamboarana basy ihany koa tamin’izany. Ireto basy ireto izany, tsy mba anisan’ireo nisy nanatitra nandritra ny iray volan’ny famotsoran-keloka amin’ny fitazonana basy. Tsy mbola nanambara ny zandary nahazo azy, na hopotehina ireo na atao inona.

Rongony 1,2 taonina be izao…

Ankoatra izay, nahitam-bokatra ihany koa ny hetsika Mandio tany amin’ny faritra Diana. Rongony milanja 1,2 taonina sarona tamin’izany. Omby miisa 614 ihany koa sarona ary tafaverina amin’ny tompony. Basy vita gasy 15 ihany koa tratra tamin’izany. Anisan’ny mbola sarona ihany koa ny vola sandoka mitentina 200.000 Ar tany an-toerana. Olona 172 voasambotra ka 87 naiditra am-ponja vonjimaika.

Amin’ny ankapobeny, efa tapitra ny hetsika Mandio isaky ny faritra fa ny zandary kosa manohy ny asany hatrany. Atahoran’ny olona mantsy, rehefa tapitra ny hetsika, miverina indray ny asan-jiolahy avy eo, ary ho mafimafy noho ny teo aloha.

Olana ny famatsiam-bola ny hetsika ataon’ny mpitandro filaminana, izay tokony hitohy mandavan-taona. Tsy mahagaga raha sarotra ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana eto amintsika. Kely mantsy ny teti-bola atokana ho an’ireo mpitandro filaminana miasa amin’ireny faritra mena ireny. Zara fa misy ny vola omena ireo midina ifotony, ankoatra ny fahafatesana izay miandry ireny mpitandro filaminana ireny. Amin’izao ankatoky ny fifidianana izao, miasa mafy izy ireo, ary miantehitra amin’izy ireo ny vahoaka.

Yves S.

News Mada0 partages

Toamasina: voasambotry ny polisy ireo jiolahy mbola mpianatra

Vokatry ny fiaraha-miasa eo amin’ny fokonolona Andranomadio parisela 11/44 sy ny Fip Toamasina, notarihan’ny komisera Rafaliarivo Jules, jiolahy miisa dimy mifoka rongony sady manendaka mpandalo no voasambotra, ny takarivan’ny alakamisy 18 oktobra lasa teo. Araka ny fanazavana nentin’ny kaomandin’ny Fip, efa naharaisana fitarainana maro avy tamina mponina teny an-toerana izy dimy lahy ireto, ary tsy ny fifohana zava-mahadomelina ihany fa mbola manakorontana ny filaminam-bahoaka sy manendaka eny an-toerana rehefa mamo. Fantatra fa ny telo amin’izy dimy lahy, mbola mpianatra avokoa. Raha ny zava-misy any Toamasina, manomboka miverina amin’ny laoniny tanteraka ny filaminana. Nanomboka tamin’ny fahatraran’ny polisy an-dRajerison Monja (Bebeto) ny 10 oktobra, azo ambara fa milamindamina ny filaminam-bahoaka. Bebeto izay efa voatazona vonjimaika ao Ambalatavoahangy miandry ny fitsarana azy. Jiolahy tena ikoizana mahavita manatanteraka fanafihana mitam-piadiana maro ao anatin’iray andro.

Sajo sy Yves S.

News Mada0 partages

Nihena ny zaza voan’ny tsy fanjarian-tsakafo

Nihena ny isan’ny zaza tratran’ny tsy fanjarian-tsakafo mahery vaika antonony ho an’ny toby PNNC Seecaline Tanantsoa Ankamena, distrikan’Amboasary Atsimo. 12 ny isan’ny ankizy noraisina an-tanana ao amin’ny toby, ny volana septambra lasa teo, raha 49 izany ny taona 2016, araka ny fanazavan’ny mpiandraikitra ny fandaharanasa fanjarian-tsakafo (ORN Anosy), Andriamahazosoa  Norohanitra. 405 ny isan’ny zaza karakarain’ny toby efa niasa, nanomboka ny taona 2000. Ny taona 2016 no nisy ny fanisana ho an’ny fianakaviana hisitraka ny tetikasa Fiavota manan-janaka latsaky ny 5 taona. Toy ny toby rehetra, misahana ny fahasalaman’ny reny sy ny zaza ny ACN, i Haova Fanampisoa Suzanne, miaraka amin’ny ONG Ampela Mitraoka. Mitsidika ny isan-tokantrano koa raha ilaina. Ankoatra ny ao amin’ny Ankamena Tanantsoa, tonga manatona ny toby ko ny mponina ao amin’ny fokontany Vohibasia.  Mpamboly ny ankamaroan’ny mponina. “Mazoto mamboly izy ireo.  Olana ny rano”, hoy ny sefo fokontany, i Laha Vorigidy. 900 ny olona iadidiany  ary maro anisa ny ankizy. “Maina ny tanimboly ary vovo ny ampiasaina hanondrahana izany. Eo koa ny bibikely mihinana ny vokatra eny antsaha”, hoy ny nambarany.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Fiainam-piangonana sy ny firenena: hanafatra ny zanany manoloana ny fifidianana ny  FJKM

Tsy azo  ihodivirana. Hofaranana etsy amin’ny  kianjaben’i  Mahamasina, rahampitso n y faha-50  taon’ny FJKM  sy ny faha-200 taona nidiran’ny LMS teto amintsika.  Hatevina ny  hafatra ho an’ny fiainam-piangonana fa  eo  koa  ny momba  ny fiainam-pirenena.

Toy ny efa fanaony amin’ny fihaonana  lehibe, tahaka  izao, hanafatra ny zanany amin’izao hiatrehan’ny firenena  sy ny vahoaka  malagasy ary koa ny kristianina ny fifidianana izao ny mpitantana eo anivon’ny FJKM. Olom-pirenena rahateo izy ireo ary efa manana hafatra hatrany ny fiangonana manoloana ny fiainam-pirenena. Andrasana izany hafatra izany ary inoana fa hafonja.  Ho avy eo avokoa  ny ankamaroan’ireo  kandidà amin’io fotoana  io.

Ialohavan’ny fotoam-pivavahana hisaorana an’Andramanitra eny amin’ny  kolejy teolojia eny Ivato  izany, anio maraina, hitokanana  koa ny  tsangambato amin’ny alalan’ilay tranobe ho an’ny mpiofana  ho mpitandrina  eny an-toerana. Eo koa ny antsam-piderana  sy ny fiaraha-misakafo.  Faranana amin’ny asa fampaherezana.  Hitohy  ny alahady etsy  Mahamasina izany amin’ny alalan’ny fotoam-bavaka  ary hanasan’izy ireo ny eo anivon’ny FFKM  sy ny mpitondra fanjakana sy ireo mpanao politika  ary ny  kandidà. Mazava ny lohahevitra sy ny  hafatra ho an’ny kristianina : “Koa aza menatra ny ho vavolombelon’ny Tompo isika”.

Tsy ho sodokan’ny  mena  miraviravy

Tsiahivina  fa efa nanafatrafatra ny  zanany, indrindra  fa ireo  tanora ny eo anivon’ny fiangonana katolika tamin’ny  alalan’ny Fivondronamben’ny eveka (FEM) tamin’ny  famaranana ny JMJ  Mada, andiany  fahasivy, tany Mahajanga farany teo.  “Aoka tsy ho ny “bogosite-ny” no jerena amin’ireo kandidà 36 ireo. Ilaina ny olona hitondra  ny firenena  hanampy sy hanohana anareo tanora, ny tantsaha, ny  fanabeazana sy ny fampianarana.  Jereo  ny  ataony sy ny fandaharanasany  fa misy  ny  be resaka fotsiny. Mifanompa ary  manao politika maloto  ny  sasany…”,  hoy  ny evekan’i Mahajanga, Rakotondrajao Victor  Solo teo  amin’ny teny  famaranana  ny JMJ.  Nanamafy  izany ny  hafatry ny Fem,  novakin’ny evekan’Ihosy, ny Mgr Razakarivony Fulgence manoloana  ny fifidianana  filoham-pirenena. “Aza sodokan’ny mena miraviravy sy ny tolotra mandalo fa  endrika ivelany fotsiny ihany izany… Manetana  anareo tanora izahay mba hanefa ny adidy masina  satria hiantoka  ny hoavin’ny firenena izany  ary taomy ny  rehetra hanara-maso sy hiaro  ny marina sy ny  mangarahara… Aoka hahay handinika sy hamakafaka lalina ka tsy  hisy hanery amin’ny  safidy ao  anatin’ny feon’ny fieritreretana… Tsy manohana  ary mampanohana, na iza na  iza  ny fiangonana”, hoy ihany ny hafatry ny Fem.

Inoana fa  tsy ho latsa-danja amin’izany ny hafatry ny FJKM ho an’ny zanany, rahampitso.

Synèse R.

News Mada0 partages

Tetikasa Fiavota: hahazo tohana sakafo sy vola ny kaominina 39

Hifarana ny taona 2019 ny tetikasa Fiavota, fandaharanasan’ny fanjakana malagasy ary notohanan’ny Banky iraisam-pirenena amin’ny lafiny vola. Amin’ny 25 tapitrisa dolara natokana hanatanterahana ny tetikasa, 15 tapitrisa dolara no efa lany, araka ny fanazavan’ny tomponandraikitry ny fonds d’intervention pour le développement (Fid) ao Taolagnaro, Razafindratovo Faly. Kaominina 39 ao amin’ny distrika dimy : Bekily, Beloha, Tsihombe, Ambovombe ary Amboasary Atsimo no hanatanterahana ny tosika ara-tsakafo sy ara-bola entin’ny Fiavota. Miara-miasa manatontosa ny tosika eny ifotony kosa ny minisiteran’ny Mponina, ny ofisim-pirenena momba ny fanjarian-tsakafo (ONN) ary ny Fid. Hatramin’ny volana novambra ho avy izao, kendrena ho 69 000 ny tokantrano misitraka ny tosika raha 65 000 no tratra hatramin’izao, araka ny fanazavany ihany.

Araka ny tombana natao, nisy ny vokatra azo tsapain-tanana amin’ny fivoaran’ny fiainan’ny tokantrano nisitraka ny tosika. Nanomboka ny taona 2016 hatramin’ny volana marsa lasa teo, 30 000 Ar no nomena isan-tokantrano. Hatramin’ny volana avrily no ho mankaty lasa vatsin’ankohonana ny anaran’ny tohana nomena ka 40 000 Ar sy 50 000 isaky ny roa volana ny vola nozaraina, arakaraky ny isan’ny zaza miditra an-dakilasy. Misy ny fiaraha-miasa amin’ny tomponandraikitry ny Zap sy ny Cisco hanamarinana fa tsy manapaka fianarana tokoa ilay zaza.

Ankoatra ny vola, afaka manaraka ny fahasalaman’ny zanany eny amin’ny toby PNNC Seecaline ny ankizy latsaky ny 5 taona misitraka ny tetikasa Fiavota ary voaray an-tanana maimaimpoana ny fitsaboana ny tsy fanjarian-tsakafo raha tratran’izany ilay zaza.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Niaka-bidy: 16 000 Ar ny kilaon’ ny hena 

Samy mikaikaika avokoa ny isan-tokantrano fa niakatra ny vidin’ny sakafo eny an-tsena amin’izao fotoana izao, indrindra ny vary sy ny hena ary ny legioma. Ifampitadivana ny henan’omby ary raha mahita aza ratsy ny kalitaony. Vidiana 16 000 Ar ami’izao fotoana izao ny nofon-kena sy ny totokena ho an’ny omby raha 13 000 Ar ny mifangaro. Ho an’ny henan-kisoa, mahatratra 20 000 Ar ny saosisy (vita amin’ny totokena kisoa ranoray) raha 16 000 Ar ny hena tsy mifangaro sy ny côtelette. Ny akoho fakana nofony, 14 000 Ar ny nofony fotsiny raha 13 000 Ar ny miaraka amin’ny taolany. Ny vary kosa, ny makalioka sy ny vary gasy vokatra eto an-toerana samy 2 000 Ar avokoa ny iray kilao eny an-tsena. Ny vary nafarana somary ratsy kalitao sady potika no misy lokony volon-davenona no amidy 1400 Ar ny kilao.

Ny legioma vidiana amin’ny kilao ny ankamaroany fa potiky ny orana sy ny havandra teo ny vokatra niakatra ka sahirana ny tantsaha. Ravan’ny havandra ny voly avotra nantenaina hamidy rehetra.

Tsy mitovy intsony ny sakafo azon’ny vola 10 000 Ar entina miantsena teo aloha raha hividianana laoka sy ny fangarony ary vary izao.

Vonjy A.   

 

News Mada0 partages

Basikety N1A: nisantatra ny lalao ny sokajy lehilahy

Nanomboka, omaly, zoma 19 oktobra ny fifaninanana N1A lahy sy vavy, karakarain’ny federasiona malagasy ny basikety (FMBB) tontosaina ao amin’ny lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina . Ny teo amin’ny sokajy lehilahy no nisantatra ny lalao tamin’ny andro voalohany.

Ekipa 8 no niakatra an-kianja tamin’ny lalao fanokafana ny fiadiana ny tompondakan’i Madagasikara N1A, amin’ny taranja basikety, dia ny Cosfa Analamanga, ny AS Victoire Boeny, ny Cosmos Secren Diana, ny MB2ALL Analamanga, ny Sebam Boeny, ny SBBC Boeny, ny GNBC Vakinankaratra ary ny COSPN Analamanga.

Nafana ny ady nandritra ny andro voalohany satria nifanetinety hatrany ny isa teny amin’ny solaitrabe, tamin’ny lalaon’ny mpifanandrina tsirairay. Ho an’ny Cosfa Analamanga sy ny AS Victoire Boeny, nolavoin’ny ekipan’ny Cosfa ry zareo ASV. Anisan’ny nanamarika isa betsaka (isa 24) nandritra ny lalao i Donga, mpilalao anisany herin’ny ekipany. Teo ihany koa i Andrianantenaina izay nahatafitra hatramin’ny isa 20. Niezaka nanenjika ihany ny ASV Boeny, saingy tsy nahatosika ka nisaraka tamin’ny isa 88 noho 80 ny roa tonta.

Ny fifanandrinana teo amin’ny Cosmos Secren Diana sy MB2ALL Analamanga kosa no lalao faharoa, omaly, tetsy Mahamasina. Lalao niady ihany satria dia isa 3 monja no elanelana teo amin’ireto ekipa roa ireto (75-72). Samy nanao izay ho afany ny andaniny sy ny ankilany. Nifandimby ny fampitomboana ny isa, saingy azon’ny Cosmos Secren avy any Diana ny fandresena tamin’ny ora farany.

Nafana vay ihany koa ny lalao teo amin’ny Sebam Boeny sy ny SBBC Boeny, lalao fahatelo, ho an’ny omaly. Tsy nisy nanaiky ho resy fa niady hatrany ny ekipa roa tonta. Nifandimby nitarika sy nampitombo ny isa teny amin’ny solaitrabe. Nitarika hatrany ny Sebam teny am-panombohana, saingy niezaka nanenjika ny ekipan’ny SBBC ka nivoaka ho mpandresy tamin’ny isa 84 noho 78.

Marihina fa ekipa 21 no mandray anjara ao anatin’ity lalao ity ary ekipa miisa 9 indray no hilalao ho amin’ity anio ity, andro faharoa amin’ny fifaninanana. Mbola ady goavana no ho hita eny amin’ny lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina.

 

Mi.Raz

News Mada0 partages

Rugby – «Gold Top 20»: lasa nanafika an’i Boeny ny JSTA Ambondrona

Hiditra amin’ny herinandro fahatelo, ny fifaninanam-pirenena hiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, taranja rugby «Gold Top 20 », amin’ity asabotsy 20 sy rahampitso alahady 21 oktobra 2018, ity. Hanafika any Mahajanga, ny ekipan’ny JSTA Ambondrona ary hidona amin’i Boeny. Fihaonana, hotanterahina, anio asabotsy, ao amin’ny kianja Mazava Huile. Raha ny tombana aloha, mety hanatombo eo amin’ny tanjaka sy ny toe-tany, ry zareo mpampiantrano, saingy manana traikefa sy fahazaran-dalao goavana kosa ny Ambondrona.

Lalao dimy kosa no voalahatra ho an’ireo hiatrika ny fihaonana eto Antananarivo, etsy amin’ny kianja Makis Andohatapenaka, rahampitso alahady.

Anisan’ny fihaonana hangotraka ny fifandonan’ny TFA Anatihazo amin’ny SCB Besarety. Adin’ny samy kartie ity, ary hiendrika famaranana kely mihitsy. Samy manana ny endri-dalaony ny roa tonta, ary ekipa efa samy zatra fihaonana lehibe izy ireo. Samy kartie ihany koa ny fihaonan’ny VTMA Antsalovana sy ny ASA Ambohiamanarina. Heverin’ny rehetra fa ho voa izay tsy mitandrina eo amin’ny roa tonta. Ny XV Fa indray hanohitra ny US Ankadifotsy (Tapany maitso). Manatombo eo amin’ny lafiny teknika sy ny traikefa aloha ry zareo tapany maitso, saingy ny baolina tsy vita raha tsy aorian’ny 80 mn. Hifampitana amin’ny Cosfa (Bebaoty) indray ny FTA Andavamamba ary FBM Bemasoandro hidona amin’ny Savony.

 

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Kitra – Barea de Madagascar: velon-taraina amin’ny FMF i Dupuis, mpanazatra

Nanaitra ny rehetra ny resaka nataon’i Nicolas Dupuis, mpanazatra ny Barea de Madagascar, tamin’ny mpanao gazety frantsay iray, hita tao amin’ny tranokalan’ny gazety “francefootball.fr”.  Tao anatin’izany no nahafantarana fa velon-taraina tokoa amin’ny fihetsiky ny federasionina Malagasy (FMF) ny tenany. “Mampalahelo fa tsy mba nanomana fety, na fandraisana manokana, na fiaraha-misakafo, na koa hetsika fankasitrahana ny Barea de Madagascar, tamin’ny fahazoany ny tapakila hiatrehana ny “Can 2019”, ny federasiona. Eny fa na ny lelavola fankasitrahana aza tsy nomena ny mpilalao”, hoy i Nicolas Dupuis.

Nomarihiny fa tsara ny fandraisana azy ireo, tao amin’ny lapam-panjakana Ambohitsorohitra izay nanoloran’ny fanjakana lelavola, 100 tapitrisa Ar, ka nahafaly ireo mpilalao. Nilaza koa i Dupuis fa efa nanao ny azy, ireo mpanohana hafa toa ny Telma. Ankoatra izay, nanambara i Nicolas Dupuis fa mety hisy mpilalao ao amin’ny Ligue 1,  hantsoina hanatevina ny Barea, fa eo am-piresahana aminy ankehitriny ny tenany. Mety hisy roa hafa ihany koa fa amin’ny fiverenany no hilazany izany, miaraka amin’ireo lalao fanomanana.

 

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Cinéma-Formation: “Great talent” prochainement

La troisième promotion à peine sortie au mois de juin dernier que déjà, le cabinet cinématographique «Profiler», lance prochainement une autre formation spéciale de cinq mois sur le cinéma, intitulée «Great talent», à Ivandry. L’inscription est ouverte.

«Les candidats ont deux mois pour s’inscrire  car la date limite de dépôt de dossiers est fixée au 20 décembre», a annoncé Lova Randriambololonirina, secrétaire général et manager de l’agence Profiler. Cette formation est ouverte à tous ceux qui désirent améliorer davantage le 7e art malgache, «amateurs ou professionnels qui veulent se spécialiser dans le métier».

Mais, les jeunes bacheliers âgés entre 18 et 30 ans, détenteurs d’un projet en gestation, ou encore en phase de création sont particulièrement conviés. Ainsi durant la formation, les formateurs vont les coacher en vue de  réaliser leur projet respectif.

Du leadership au développement durable

Certains diplômés travaillent déjà dans le monde cinématographique malgache ou même à l’étranger. Un cinéaste possède même son propre studio actuellement, un autre travaille maintenant dans un cabinet en Afrique du Sud.

Force est de souligner au passage que la formation ne se limite pas au monde du cinéma, mais se focalisera aussi sur le leadership et le développement durable. D’ailleurs, «si l’apprenti maîtrise aussi ces deux points, l’univers du cinéma malgache connaîtra un tournant significatif. Il sera en effet apte à gérer n’importe quel conflit et à favoriser le développement de ce secteur», a ajouté Lova Randriambololonirina.

Eduquer le public

Même si plusieurs cinéastes essaient d’améliorer la qualité de leurs réalisations ces dernières années, d’innombrables obstacles freinent encore le développement du cinéma malgache, tels que le piratage.

D’autant que «la plupart des Malgaches n’ont plus l’habitude de regarder des projections en salle, mais se contente seulement d’attendre les versions CD et DVD d’un nouveau film. Cette manière nuit cependant à l’industrie cinématographique malgache. C’est pour cette raison, entre autres, que Profiler a travaillé avec Canal + récemment pour accorder plus de diffusions de films malgaches, via le programme Novegasy. Cette méthode rééduque le public à regarder les films à la télévision et non plus à acheter les produits pirates», a conclu notre source.

 Holy Danielle

 

News Mada0 partages

ADMC – CRAAM: gros plan sur Roland Raparivo

Les œuvres de Roland Raparivo ornent les murs des centres culturels. Fort du succès retentissant de son exposition à l’AFT Andavamamba et à l’IKM Antsahavola dernièrement, l’artiste-peintre sera à l’honneur à l’ADMC – Craam Ankatso, du 24 au 26 octobre.

«Figurant parmi les plus grands artistes peintres malgaches, Roland Raparivo a peint plus d’une centaine de toiles. Du haut de ses 80 ans et quelques, il a fêté cette année ses 60 ans de carrière en tant que peintre. Nous consacrerons trois jours pour faire découvrir le talent de ce grand homme, au grand public», a fait savoir l’Association des médiateurs culturels.

Pour l’occasion, une collection de ses œuvres sera présentée aux amoureux de l’art figuratif et plus particulièrement, la peinture à l’huile sur la toile, réalisée au couteau. Un reportage exceptionnel, qui recueille les témoignages du membre de sa famille, fera également l’objet d’une projection lors du vernissage de l’exposition.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Spectacle: New Gravity dans nos murs

La Compagnie New Gravity présente sa nouvelle création intitulée «The sweet way», une pièce multidisciplinaire à découvrir ce samedi sur les planches de l’IFM Analakely.

Après avoir assuré des stages et ateliers sur le parkour et le free-running à l’occasion de la 3e édition du festival des arts urbains «Stritarty» à Antsiranana, la troupe va rencontrer le public tananarivien  le temps de ce spectacle.

Cette pièce, conçue et chorégraphiée par Kevin Jean, allie danse contemporaine et parkour. Forts du succès de «Emergency» sur la scène des Téat à La Réunion, les jeunes survoltés de New Gravity reviennent dans une création dont la dynamique est moins explosive qu’intérieure.

«Ici, le parkour n’est plus vraiment cet art urbain du franchissement, mais un cheminement personnel qui conduit les danseurs à s’interroger sur leur pratique et leur identité. Guidés cette fois par le chorégraphe Kevin Jean, Momo et consorts explorent les ressorts cachés de leur intimité dans un ballet de gestes adoucis, et décomposent leur grammaire athlétique pour chercher le trouble là où tout n’était qu’assurance», rapporte un communiqué.

Avant d’enchaîner que «ce changement d’éclairage permet à ces jeunes interprètes de découvrir une autre manière de faire corps, plus fragile et plus tendre – plus sincère peut-être. Et si grandir, c’était casser les codes ?».

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Faribolana Sandratra: hanolotra ny « Lazon’ady » izy 4 mianadahy

Samy nanomboka nanoratra tamin’ny fahatanorany. Tany ho any amin’ny taona 1980. Fotoana nidirana tao amin’ny Faribolana Sandratra ihany koa… Ankehitriny, tapaka ny hevitra fa hiverina eny an-tsehatra indray noho ny fangatahan’ny olona maro. Fotoana elaela rahateo no nahafahana nanoratra!

Gazela Meva, Tsitohery,  Aro ary Riso Lalason indray no hanolotra ny hakanton’ny diam-peniny etsy amin’ny Cercle Germano-Malagasy ny tolakandron’ny asabotsy 27 oktobra izao . « Lazon’ady », antsa tononkalo tafiditra ao anatin’ny hetsika fanaon’ny faribolana Sandratra isam-bolana. « Mpanoratra azo lazaina ho efa lazondazony amin’ny taona satria anisan’ireo nanombotomboka nampihodina ny Faribolana Sandratra, tany amin’ny taona 1990 tany ho any, niaraka tamin-dry Solofo José, Lydiary, Elie Rajaonarison, Ilay, Ranoë, sns.

« Lazon’ady », satria tsy difotry ny fotoana sy ny zava-misy maro nitranga teto amin’ny firenena fa mbola nikiry nanoratra ihany, na dia nahalankalana ihany aza. Noho ny fangatahan’ny mpikambana maro ny antony nijoroana nanaovana izao hetsika izao », hoy i Riso Lalason raha namintina ny hevitry ny « Lazon’ady ». Marihina fa « Lazon’ady » ihany koa ny lohatenin’ilay boky hirakitra ireo tononkalon’izy 4 mianadahy izay hantsaina eny an-tsehatra amin’io fotoana io.

Hisy ny resadresaka hifanaovana amin’izy efatra mianadahy. Afaka manontany izay manitikitika azy momba ny asa soratra ny mpanatrika. Hisy ihany koa ny mpihira handravaka ny hetsika. Anisan’izany ny hiran’i Haingo Ntsoa sy Mahirà.

Anisan’ny mampiavaka ireto mpanoratra ireto ny sehatra namolavola ny tsirairay tao anatin’izay fotoana elaela tsy nahitana azy ireo izay. Ao ny eo amin’ny tontolon’ny fitsaboana, misy ny miantsoroka ny asan’ny mpanabe, ao ny mikirakira ny sary eo anivon’ny asa fanaovan-gazety, sns. Toy izany ihany koa ny karazana asa soratra ataon’izy ireo. Tsy tononkalo ihany fa ny ankamaroan’ireto mpanoratra ireto sady havanana amin’ny fanoratana tantara foronina no mpanoratra sombin-tantara, sns.

HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

« Dia veloma Ikaky sy Ineny »: 20 taona ny tarika R’Imbosa

Taona 1998, tafatsangana ny tarika R’Imbosa. Tafiditra ao anatin’ny fankalazana ny faha-20 taony, hanatanteraka seho iray, eny amin’ny Espace Nambinintsoa Ivato ity tarika mivoy ny kalon’ny fahiny sy ny hiran’ny omaly ity, ny 28 oktobra izao, manomboka amin’ny 3 ora tolakandro. « Dia veloma Ikaky sy Ineny », hianohana tononkalo sy hira fahiny. « Ny sakafo malagasy, hiantsorohan’i Espace Nambinintsoa, isika rehetra kosa entanina hanao fitafy malagasy izay mampiavaka antsika tsirairay. Toy ny fitafy avy eto Imerina, avy any Betsileo, sns », hoy Mbosa. Nanteriny hatrany fa « manomboka amin’ny mitatao vovonana ny sakafo… Vao mipaika kosa anefa ny amin’ny 3 tolakandro, hiaka-tsehatra avy hatrany ny tarika R’Imbosa ».

Amin’io fotoana io ihany koa no hivoahan’ny « Dia veloma Ikaky sy Ineny », rakikira faha-6 ho an’ny tarika sy ny boky Tiona Bagasy faha-2 ahitana hira vita solfezy sy solfa, miaraka amin’ny kapila mangirana mirakitra feon’ny mozikan’ireo hira nosoratana solfezy sy solfa ireo.

Mampita sy mizara

Iray amin’ireo nanangana ny Sehatra Bagasy i Mbosa. « Anisan’ny tanjona amin’ny fananganana azy ity ny fifampizarana », hoy izy. Anisan’ny fomba hanatanterahana izany ny fampianarana sy ny fanaovana atrikasa. Imasoana ihany koa ny fampitana ny kolontsaina fonosin’ny bagasy. Tao ny fanapariahana izany tamin’ny haino aman-jery sy ny tambajotran-tserasera samihafa. « Efa nisy ihany koa ny fampianarana (master class) momba ny hira sy ny gadona, ny dihy, sns, nataonay », hoy hatrany ny Mbosa.

« Iraka voalohany ho anay ao amin’ny Sehatra Bagasy ihany koa ny hahatonga ny bagasy ho harem-pirenena tsy mivaingana. Ny bagasy mantsy na nasionaly aza tsy vita », hoy hatrany izy.

Nanentana manokana ireo rehetra mahatsiaro ny 50 taona lasa (Ataum) sy ny tany amin’ny taona 1988 (tarika Solika) sy ny taty amin’ny taona 1998 (R’Imbosa) no ho mankaty izy mba hiara-kifaly amin’io fotoana eny amin’ny Espace Nambinintsoa Ivato io.

HaRy Razafindrakoto

 

Midi Madagasikara0 partages

SAMVA : Des véhicules de ministères réquisitionnés pour l’assainissement d’Antananarivo

Puisque la SAMVA n’est plus rattachée à la Commune urbaine d’Antananarivo, le président de la République par intérim Rivo Rakotovao, lors du Conseil des ministres d’avant-hier, a confirmé la décision du gouvernement de l’équiper en matériels roulants « afin de parfaire l’enlèvement des ordures et l’assainissement de la Capitale ». Le président Rivo Rakotovao a ainsi demandé aux départements ministériels concernés d’activer les procédures pour que « ces camions soient rapidement à disposition et opérationnels » , et a appelé à ce que la maintenance de ces véhicules soit suivie de près ».

Bouc émissaire. En cette période de campagne électorale, des mauvaises langues pointent du doigt la commune urbaine d’Antananarivo sur le problème des ordures dans la capitale, et ce dans l’objectif inavoué de salir l’image du candidat Marc Ravalomanana qui n’est autre que le mari du maire d’Antananarivo. Or, si les ordures ne sont pas régulièrement ramassées, c’est parce que la SAMVA serait défaillante dans sa mission. Raison pour laquelle, le président de la République par intérim prend le taureau par les cornes en mobilisant tout le gouvernement à donner un coup de pouce à la SAMVA.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

ININFRA : Deux nouveaux volets de formation

La formation, actuellement en cours, est dispensée par des formateurs allemands.

Sur la voie de l’innovation, l’Institut National des Infrastructures (ININFRA), se penche actuellement sur deux nouveaux volets en matière de formation. Cet organisme rattaché au ministère des Travaux Publics, chargé de la politique de la formation, se penche sur deux volets : d’une part, l’urbanisme, secteur nouvellement exploré au sein de l’établissement, et d’autre part, la formation duale. Celle-ci, axée sur les métiers du génie civil et des BTP, débute par la formation de formateurs (FDF), qui consiste à former des cadres de l’ININFRA, appelés à devenir le noyau dur de la formation duale à mettre en place prochainement. « La formation duale, par l’approche adoptée, permet d’accéder à un meilleur niveau d’efficacité des apprenants  dans le domaine exploré, et de mieux répondre aux besoins du monde du travail, lequel souffre énormément de l’inadéquation formation-emploi », explique Solonjaka Rakotonasy, directeur général de l’ININFRA. La FDF actuellement en cours pour une période de un mois, est le fruit du partenariat avec un organisme allemand, Senior Expert en Service (SES). Trois métiers sont particulièrement ciblés : celui de la tuyauterie-soudure ; les conducteurs d’engins, et les mécaniciens de chantier. Après cette phase de FDF, la concrétisation de la formation duale est attendue vers la fin de l’année prochaine.

Pour en revenir à la formation en urbanisme, il s’agit d’une formation s’étendant sur deux périodes de deux mois, dont le second a débuté à la fin du mois de septembre 2018. Arrivée actuellement à la phase finale, cette formation a été dispensée dans l’objectif de lancer une formation en urbanisme au sein de l’ININFRA en 2019.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball – N1A : Les favoris passent

Les grandes équipes ont assuré leur premier match à la seconde phase du Championnat de Madagascar N1A hommes et dames, qui a débuté hier, au Palais des Sports de Mahamasina. L’équipe du Cosfa a battu AS Victoire de Boeny par 88 à 84. Les Nordistes du Cosmos poursuivent leur perceé. Hier, la bande à Djouma a défait MB2ALL d’Analamanga sur le score de 75 à 72. Au terme d’un duel majungais, ce sont les joueurs du SBBC Boeny qui ont triomphé par 84 à 74 face à Sebam. Au vu des rencontres d’hier très équilibrées, les joutes s’annoncent serrées entre les équipes et joueurs qui veulent tous remporter des victoires. Les éliminatoires se poursuivront ce jour et demain au Palais des Sports de Mahamasina. L’affiche phare de ce jour est le match opposant GNBC à ASCB Boeny à 17 h 45.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Fara West Faravohitra : Voahirana Andriambelo rend hommage à Aretha Franklin

La disparition de l’Idole des jeunes marque encore les esprits. Ce soir c’est en hommage à Aretha Franklin que Voahirana Andriambelo chantera au Fara West  Faravohitra. Évidemment, les tubes de reine de la soul rempliront le répertoire. Entre ses tubes et les morceaux les moins inconnus, le choix est multiple. Si elle porte le patronyme d’illustres musiciens, Voahirana Andriambelo est également une grande voix du jazz malgache. Une figure qui n’est plus à présenter dans le milieu.

Institution Sainte Famille Mahamasina

Du « kalon’ny fahiny » à la Rolland Raelison

Grand rendez-vous pour les adeptes du kalon’ny fahiny ! Rolland Raelison compte célébrer en grande pompe ses 60 ans de scène comme il se doit. Une bonne ambiance nostalgique se promet avec le chanteur de charme au micro et au piano, Hanitra et Faniry Raelison tout en comptant les musiciens complices. Les meilleurs morceaux de son répertoire sont à prévoir.

Ankiz’Mozika festival

Place aux enfants au Skate Park

Avant de regagner les bancs de l’école, les enfants mélomanes auront  le champ libre au skate Park. Demain sera le rendez-vous tant attendue de l’unique festival enfantin de Madagascar baptisé Ankiz’mozika festival. Plusieurs talents en herbe de la musique malgache se relayeront sur scène. Des enfants issus de presque toutes les écoles de musique de la Grande île y passeront. Une couleur arc- en-ciel de musique remplira l’après-midi. Allant des percussions jusqu’au cuivres en passant par des instruments plus basiques, sans exclure le vocal. Un moment stratégique pour les découvreurs de talents, et un plaisir musical à découvrir pour le grand public.

ZT /MR

Midi Madagasikara0 partages

20e Conférence internationale des statisticiens du travail : Le respect des droits des enfants au centre d...

Les représentants de Madagascar présents à Genève durant la 20e Conférence internationale des statisticiens du travail.

342 participants issus de 140 pays se sont donné rendez-vous à Genève du 10 au 19 octobre 2018 durant la 20e Conférence internationale des statisticiens du travail (CIST).

Harmoniser les normes statistiques internationales pour l’identification des enfants dans les activités productives, et le travail des enfants adoptés par la 18e Conférence internationale des statisticiens du travail,  conjointement à celles sur le travail et l’emploi adoptées par la 19e conférence. Tels sont les objectifs premiers de la récente édition de la CIST qui s’est tenue à Genève hier. Un évènement organisé tous les cinq ans qui a pu réunir 140 pays représentés par 342 participants – deux de chaque pays dont un représentant le ministère de l’Emploi et un autre représentant l’Institut national de la statistique – et dont les 45% sont des femmes pour les officiels. Différentes thématiques ont de ce fait été abordées durant l’évènement. Entre autres, le travail des enfants, la migration du travail et les secteurs informels.

Recommandations. Différents points ont été soulevés durant les neuf jours d’atelier à Genève. Des débats qui ont permis de soulever quelques recommandations sur quatre axes essentiels. Notamment les enfants au travail, le travail des enfants, les longues heures de travail et le travail de nuit des enfants, l’emploi et d’autres formes du travail du domaine de la production du SCN en dessous de l’âge minimum ; et enfin les services dangereux non rémunérés fournis aux ménages par des enfants. Ainsi, il a été proposé et adopté que « le travail des enfants à abolir peut être mesuré en fonction de la participation d’enfants à des activités productives relevant soit du domaine de la production générale, soit du domaine de la production SCN ». Egalement que le « cadre de mesure sous-jacent devrait être spécifié ».  Par ailleurs, les participants se sont également convenus que « lorsque le travail des enfants à abolir est mesuré sur la base du domaine de la production générale, un enfant peut être considéré comme étant concerné par le travail des enfants à abolir lorsque le nombre de total d’heures de travail est supérieur aux seuils fixes dans le cadre des statistiques ».  Il convient de noter que l’Organisation Internationale du Travail est actuellement en phase de préparation de la célébration du centenaire de l’organisme. Diverses activités seraient prévues pour marquer l’évènement. Pour l’heure, quelques avancées perceptibles ont été menées pour la lutte contre le travail des enfants. Les efforts menés dans le cadre du secteur de la vanille sont de parfaites manifestations desdits efforts. Requérant la participation de tous les acteurs,  la lutte contre le travail des enfants est un travail de longue haleine.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Vague de chaleur : Hausse importante de la température sur les Hautes Terres

La chaleur étouffante et le soleil de plomb de ces trois derniers jours s’apparentent réellement à une canicule. Hier, la température maximale a atteint les 36°C avec une baisse des précipitations généralisées sur toute l’île. Ce climat sec va être davantage accru, ce jour, sur les Hautes Terres où les températures sont plus élevées que celles d’hier. Aujourd’hui, une hausse de la température est également prévue par la météo, accompagnée par une baisse notoire des précipitations. La température maximale est prévue être de 35°C et sera localisée dans l’ouest et le moyen-ouest (Majunga, Maevatanàna). Notons que la canicule n’est pas sans conséquences sur la qualité de vie des citoyens et leur productivité ; surtout en milieu urbain, et combinée à la pollution qui ne fait qu’aggraver les problèmes de santé des habitants ; notamment ceux d’ordre respiratoire et les problèmes de déshydratation concernant les enfants et les personnes âgées. En ce qui concerne la productivité, outre le fait évident de causer la torpeur, la canicule peut causer des malaises et ainsi des arrêts-maladies. Dans des cas extrêmement graves, la canicule peut entraîner la mort, comme ce qui est survenu lors de l’été caniculaire dans l’Hexagone en 2003, provoquant la mort de 15 000 personnes.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina : Rangahy 45 taona matin’ny hamamoana teo an-tsisin-dalana

Hagagana ny an’ireo mpandalo maraina tao Tanamborizano Toamasina raha nahita ity rangahy iray tokony ho 45 taona teo, maty nitsitra teo amoron-dalana teo akaikin’ny siniben-drano ao Tanamborizano. Samy nanana ny nambarany ireo rehetra nahita ity rangahy nitsitra tan-tsisin-dalana ity, nisy ireo nizaha ny zava-nisy, tao kosa ireo nitsoaka mora foana sao matin’ny aretina ilay rangahy maty. Avy hatrany dia nampandre ny filoham-pokontany tao amin’ity fokontany ity ireo nahita izany, ka izy indray avy eo no nampandre ny mpitandro ny filaminana. Ny polisy siantifika avy eo anivon’ny mpisahana ny heloka bevava sy ny dokotera misahana ny fahasalamana eo anivon’ny kaominina no nizaha ity rangahy maty irery teo an-tsisin-dalana; raha ny fanazavan’izy ireo dia noho ny toaka no nahafaty ity rangahy ity satria tao anatin’ny fahatoranana noho ny toaka be laniny nefa tsy ampy ny sakafo tao an-kibony izy teo amoron-dalana, ka izao nitarika fahafatesana taminy izao noho ny tsy fisian’ny fitsaboana. Efa naterina eo anivon’ny tranom-paty ny hopitaly be ny fatiny ny maraina ihany, hatramin’ny fotoana nanoratana ny vaovao dia mbola miandry ny fianakaviany ao amin’ity tranom-paty ity ilay rangahy matin’ny toaka.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Efa-dahy mpangalatra môtô vosambotry ny polisy

Mirongatra ny halatra môtô eto Antsirabe sy ny manodidina tato ho ato, môtô roa no fantatra fa nisy nangalatra tamin’ity herinandro ity.  Araka ny fanazavana nomen’ny teo anivon’ny polisy, dia efa tambajotra mihitsy no manao ity halatra môtô ity. Ny alatsinainy lasa teo dia môtô   roa no nisy nangalatra, ny iray tao amin’ny parking-n’ny hoptaly Atsimo, ny iray kosa tao Antsenakely. Novahan’ilay mpangalatra ny hidin’ilay môtô nipetraka teo amin’ny fiantsonana tao amin’ny hopitaly ka izy handeha hanosika azy mihitsy no nisy nahatsikaritra. Ny faharoa kosa teo Antsenakely no nahavery azy. Marihina, fa môtô scooter ity be mpangalatra ity. Efa-dahy  no voasambotra hatreto ka ny iray nomena fahafahana vonjimaika, fa tsy ampy taona. Efa fantatra kosa ny mombamomba  ilay tambajotra mpanao bizina môtô halatra eto Antsirabe ary efa miroso ny fikarohana azy ireo ny mpitandro filaminana amin’izao. Tao anatin’ny iray volana, dia nahatratra 9 ny fitarainana voaray amin’ity  fahaverezana môtô eto Antsirabe ity.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Aéroport d’Ivato : Deux Béninois interceptés par la Douane avec 21,93 kilos d’héroïne

Une fois de plus, la Douane a intercepté deux trafiquants d’héroïne à l’aéroport d’Ivato.

Interceptés l’un après l’autre, les deux trafiquants affirment ne pas se connaître, alors qu’ils ont adopté le même mode opératoire. La valeur de leurs trafics s’élève à plus de 3,5 milliards d’ariary, selon l’estimation de la Direction Générale des Douanes (DGD).

 L’étau se resserre, l’efficacité des contrôles aux frontières s’améliore davantage au niveau de la Douane. Hier encore, vers 15h30, un Béninois en partance pour Cotonou a été surpris avec 10,1 kg de drogue dure, à l’aéroport international d’Ivato. « Cet individu allait prendre le vol de Kenya Airways KQ257, mais dès son passage au premier scanner avant l’embarquement, les agents de la Douane ont constaté un colis suspect et ont immédiatement procédé à la fouille de bagage. La valise du Béninois contenait un carton de rideaux neufs et c’était dans ces rideaux que la drogue a été trouvée par ces douaniers, qui ont saisi par la suite le Service de lutte contre les stupéfiants. Après analyse, il a été confirmé qu’il s’agissait d’héroïne », ont affirmé les représentants de la DGD. Pendant que les responsables sur les lieux faisaient les procédures nécessaires, un autre passager ayant déjà réussi à passer le scanner a attiré l’attention des contrôleurs au départ. Un autre Béninois, qui avait un comportement suspect, selon les agents de la Douane.

Vigilance. De nouveau, ce second Béninois a été fouillé à son tour. Dans sa valise se trouvait également un carton de rideaux, identiques à ceux du premier trafiquant. Et comme les douaniers s’y attendaient, ils ont trouvé de la drogue dans les rideaux pliés, et également dans le double fond de la valise fouillée, qui contenait au total 11,8 kg d’héroïne.  En tout, la drogue saisie à l’aéroport d’Ivato hier totalisait 21,93Kg d’héroïne. Selon la Douane, le prix actuel de ce produit se situe environ à 160 000 ariary par gramme. Ce qui amène la valeur du trafic à 3,51 milliards d’ariary. Durant la première enquête, les deux Béninois ont affirmé ne pas se connaître. Et pourtant d’après les informations, ils étaient arrivés à Antananarivo sur le même vol, le 16 octobre dernier, et allaient également partir hier sur le même vol. « Leur mode opératoire, le contenu de leurs valises, leur jour d’arrivée et de départ… Tout porte à croire que ces deux trafiquants sont complices, ou travaillent pour la même organisation. Les premiers soupçons indiquent l’implication d’un réseau de trafiquants nigériens, mais pour en savoir plus, il faut attendre la suite de l’enquête », ont indiqué les représentants de la Douane. A noter que cette fois, aucun renseignement n’a été fourni à la Douane. Ces deux interceptions étaient juste le fruit de contrôles habituels.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Hetsika « Mandio » tany Fianarantsoa : Fitaovam-piadiana mahery vaika 47 sarona

Basy mahery vaika, fampiasan’ny mpitandro filaminana ny sasany, toy ny « kalach » sy ny Mas 36, saingy ny hafa kosa dia basy tsy mbola fahita eo amintsika kanefa dia eny an-tanan’olon-tsotra, ary mazava ho azy fa tsy nahazoana alalàna, toy izany basy antsoina hoe « MAG 7 » izany sy ny « fusil Breda Grizzly ».

Ireto fitaovam-piadiana mahery vaika ireto no saron’ny zandary, nandritra ilay hetsika manokana « mandio » nataon’izy ireo nentina hiadiana amin’ny tsy fandriampahelamana, raha ny tany amin’iny faritany Fianarantsoa teo aloha iny. Araka ny fampitam-baovao azo dia mahatratra 47 ireto basy tsy ara-dalàna sarona sy afaka teny am-pelantanan’ireo olon-dratsy ireto. Ny folo amin’ireo basy tratra ireo no voalaza fa fitaovam-piadiana mahery vaika, 15 kosa no basim-borona (calibre 12, calibre 16 ary 22 long rifle). 22 tamin’izany basy tratra izany kosa no basy vita tanana, izay natao miendrika basim-borona ny 15 ary poleta ny dimy. Nahatratra 60 isa kosa ireo bala sarona tamin’izany. Ambon’ireo dia fantatra fa mbola nisy fitaovana hafa fanamboarana ireto basy vita gasy ireto tratra teny amin’ireo mpanao ratsy. Azo lazaina tokoa fa nitondra vokatra tsara ho an’ireo faritra nisy azy ity hetsika manokana nataon’ny zandary ity. Irarian’ny rehetra araka izany ny mba hitohizan’izany ezaka izany fa tena mahatsiaro mijaly ireo mponina eo anatrehan’ny fitaintainana lava aterak’ity trangana tsy fandriampahalemana ity.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Alertes GLAD sur la couverture forestière : Perte à vitesse grand V de la couverture arborée à Madagascar

Disponibles depuis peu, les alertes GLAD (Global Land Analysis Discovery), dispositif d’alerte mis en place par Global Forest Watch, renseignent sur le défrichement en estimant un changement dans la densité de la canopée forestière.

 Pour évaluer la superficie des forêts du monde, le projet Global Forest Watch, projet phare de  World Ressources Institute (WRI), estime la densité de la canopée (la partie supérieure ou le « toit » de la forêt). Cette plateforme indépendante, destinée à suivre et évaluer la déforestation en temps quasi réel sur l’ensemble de la planète en utilisant les dernières données satellitaires, s’est aussi penchée sur Madagascar. En collaboration avec l’Université de Maryland, plus d’un demi-milliard de pixels (le pixel renvoie à un carré de 30m sur 30m) sont étudiés à Madagascar pour estimer la densité de la canopée. Pour une densité de canopée d’au moins 30%, c’est-à-dire, la couronne des arbres couvre au moins 30% de chaque pixel, Madagascar avait une couverture de plus de 17 millions d’hectares en 2000. En 2017, un peu moins de 13 millions d’hectares, soit une perte de plus de trois millions d’hectares de couverture arborée : 19% de sa superficie. La perte de la couverture forestière s’est accélérée en 2013 et a connu un pic en 2017. En effet, plus de 510.000 d’hectares de couverture arborée ont disparu, rien que l’an dernier. Dans 7% des cas, il s’agissait d’une déforestation permanente.

Causes. Les principales causes de cette déforestation sont notamment le trafic des bois précieux, mais surtout la conversion des forêts afin d’avoir accès à davantage de terres agricoles, avec des rotations de plus en plus rapides et qui empêchent la forêt de reconquérir l’espace. « Lorsque la forêt brûle, il est souvent trop tard. Les forêts naturelles de Madagascar ne brûlent d’ailleurs pas facilement, comme celles du Menabe qui ont une défense naturelle contre les feux. Pour les brûler, les paysans procèdent au hatsake (tavy à l’Est), c’est-à-dire qu’ils doivent d’abord couper le bois avant de mettre le feu. Lorsqu’ils craquent une allumette, ce n’est plus qu’une question de quelques jours, parfois quelques heures pour que les forêts partent en fumée et se réduisent en cendres », se désolent les spécialistes de Global Forest Watch.

La situation n’est pas en faveur d’une protection durable des ressources naturelles. Pourtant, afin de protéger les ressources en eau et de lutter contre le changement climatique, l’érosion ou encore pour prévenir, la perte irrémédiable des sols, des espèces faunistiques et floristiques, et de l’ensemble du patrimoine naturel, Madagascar a considérablement étendu son réseau de parcs et réserves. Mais force est de constater que même dans ces espaces protégés des actes prohibés, car destructeurs pour la nature, sont perpétrés par les humains.

Hanitra R.

 

Midi Madagasikara0 partages

Volley-ball – Championnats de Madagascar : GNVB-CNaPS Sports, acte II en finale

La CNaPS Sports va-t-elle enfin remporter son premier titre.

C’est le bouquet final des sommets nationaux séniors hommes et dames de volley-ball ce jour au Gymnase de Toliara. Stef’Auto de Toamasina affrontera Bi’AS Analamanga chez les dames et CNaPS Sports Itasy contre GNVB du côté des hommes.

Dés le début du championnat, les affiches des finales ont été prévisibles. Les équipes de la Gendarmerie nationale volley-ball (GNVB) et Stef’Auto peuvent défendre leur titre, si de leur côté, Bi’AS et CNaPS Sports sont en course pour leur premier sacre national.

Remake 2017. Comme on s’y attendait, le scénario va se reproduire pour la finale de l’édition 2018. CNaPS Sports Itasy va de nouveau affronter la GNVB, tenante du titre. L’année dernière, la finale n’a pas pu se jouer jusqu’à la fin à cause d’un litige entre les deux équipes. Hier en demi-finale, l’équipe de la CNaPS Sports a défait les militaires du Cosfa en trois sets à un, 21-25,29-27,25-12 et 25/17. Dans l’autre rencontre, la GNVB a éliminé la formation de la JSA sur le score de trois sets à un, 25-17,26-24,22-25 et 25-10. Cette finale s’annonce très épique et intéressante car les deux équipes auront l’occasion de faire valoir leur supériorité technique.

En quête 11e titre. Favorites à leur propre succession, les joueuses du Stef’Auto de Toamasina n’ont pas fait de dentelle pour s’offrir du ticket pour la finale. Les Nadjma et camarades se sont imposés par 3 sets à 0 face à la formation de l’Akon’i Mandroseza Volley-ball (AMVB). Elles disputeront leur 11e titre cet après-midi contre Bi’AS d’Analamanga. Une équipe qui a créé la surprise depuis de l’année. La troupe à Rose de Lima a pris le dessus sur les joueuses du Volley-ball club Diamant (VBCD) de Mahamasina sur le score de 3 sets à 0, 25-18, 25-16 et 28-26.  » C’est notre première finale au Championnat de Madagascar. On veut ce titre après celui d’Analamanga remporté au mois dernier », nous a confié Rose de Lima.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

HCC : La requête de 21 candidats déclarée irrecevable

La neutralité de la HCC est remise en question

Le rassemblement de 21 candidats n’a pas obtenu gain de cause auprès de la Haute Cour Constitutionnelle.

Par son Arrêt n°10-HCC/AR, le Juge constitutionnel a déclaré hier irrecevable la requête d’un rassemblement de 21 candidats à l’élection présidentielle du 07 novembre. La requête en question demande à la Haute Cour Constitutionnelle d’ordonner à la CENI de réexaminer la liste électorale afin d’y inscrire tous les omis, d’ordonner la publication des bureaux de vote réels dans chaque localité de Fokontany, la transformation de la Charte de bonne conduite en instrument légal assortie des sanctions astreignantes et  la prise des sanctions à l’encontre des candidats ayant commis des violations des dispositions constitutionnelles et légales. La réaction du rassemblement de 21 candidats n’a pas tardé. En effet, au cours du débat des candidats retransmis directement à la TVM et à la RNM depuis Nanisana, la candidate Fanirisoa Ernaivo a dénoncé l’absence de la neutralité de la HCC.

Irrégularités. La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a laissé s’exprimer librement hier les 32 candidats à l’élection présidentielle du 07 novembre. Le débat a été retransmis directement par la TVM et la RNM mais qui a été interrompue sur ordre du gouvernement d’après un journaliste de la TVM  ayant présenté le Journal parlé de cette chaîne nationale après l’interruption. En fait, ils étaient 30 candidats à avoir été présents à ce débat. Deux ont été excusés. Quatre candidats n’ont pas répondu à l’invitation de la CENI dont Marc Ravalomanana, Andry Rajoelina ,Jean Ravelonarivo et Jules Etienne. Le rendez-vous médiatique d’hier a permis aux 30 candidats présents à Nanisana de faire un grand déballage sur le processus électoral en cours. Un processus qui, selon eux, est entaché d’irrégularités et d’illégalités. Ils ont dénoncé le manque de neutralité du gouvernement et de la HCC, l’inégalité flagrante au niveau des moyens financiers des candidats, les anomalies dans la liste électorale et le manque de transparence sur les sources des financements de campagne de certains candidats.

Démission. Le Premier ministre Ntsay Christian, les membres du gouvernement concernés par le processus électoral et le  président de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) ont boycotté le débat, malgré l’invitation de la CENI. Ce boycott a été condamné hier par les 30 candidats présents à Nanisana. Une condamnation qui les a conduits à réclamer la démission du Premier ministre et de son gouvernement et à mettre en place une Cour Electorale Spéciale à la place de la HCC. Le report de l’élection du 07 novembre a été alors réclamé pour permettre la mise en place des nouvelles structures qui vont assurer la crédibilité de la prochaine élection. En tout cas, l’initiative du président de la CENI Me Hery Rakotomanana a été louable. Son initiative a permis de déceler les obstacles à la tenue d’une élection transparente, libre, crédible, juste et démocratique. Reste à savoir si le gouvernement qui a fixé la date de 07 novembre va tenir compte des doléances légitimes exprimées hier à Nanisana.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Marovoay : Enin-dahy mpandroba mitam-basy maty voatifitra

Basim-borona roa, “calibre 16”, no teny amin’ireo jiolahy. Nahavitany fandrobàna anefa izany. Mpandraharaha iray tao amin’ny fokontany Tsararano, ao Marovoay, no niharan’ny fanafihana izay notontosain’izy enin-dahy. Sendra nifanojo tamin’ny zandary nanatanteraka fitsidiham-paritra anefa ireo nandritra ny fitsoahany. Raikitra ny fifampitifirana ary samy tsy nisy nanaiky hatramin’ny farany. Vokatr’ity ady ity dia lavon’ireo mpitandro ny filaminana izy enin-dahy ary tafaverina soa aman-tsara tamin’ny tompony ny vola izay mitentina 12 tapitrisa ariary. Tsy afa-nikofoka ireo jiolahy satria nampiana isa ny zandary ary natao koa ny paik’ady hanakanan-dàlana azy ireo. Vetivety foana izany ilay faritra dia voahodidina zandary. Na izany aza anefa dia niezaka ny nanavotra ny ainy hatramin’ny farany koa ireo olon-dratsy ary nampiasa ny basim-borona teny an-tanan’izy ireo. Tao anatin’ity fifandonana ity dia nisy olon-tsotra roa naratra. Entina hilazàna izany fa tena mafy ny fifampitifirana ary samy niaro ny tenany na ireo mpandroba na ireo mpitandro ny filaminana. Amin’ny andro antoandro no niseho izany ary izay koa no nisian’ny olona izay nijery ka nipitihan’ny bala. Naverina tsy misy banga tamin’ny tompony ny vola, raha araka ny fanamarihan’ny zandary izay nanentana ny olona mba hanome vaovao haingana azy ireo rehefa misy ny tranga fanafihana. Amin’ny lafiny iray koa anefa, rehefa hita fa mahomby ny fisian’ny fisafoana toy izao dia tokony hoezahina hatrany mba hampitomboina, indrindra any amin’ny faritra mena.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Hery Rajaonarimampianina : Essor de Fianarantsoa dans le Fisandratana

Pour sa douzième journée de campagne, le candidat n°12 Hery Rajaonarimampianina est venu à la rencontre de la population de Fianarantsoa, dans la région de Haute-Matsiatra. Dans la matinée d’hier, il s’est rendu dans la capitale du Betsileo, pour exposer, comme il l’a fait dans d’autres localités, son projet de société.

A cette occasion, des citoyens de tous horizons, adultes comme jeunes, ainsi que plusieurs élus lui ont témoigné leur reconnaissance. La Vision Fisandratana, vision de développement du candidat pour les cinq prochaines années, a été présentée à la population. Arrivé à l’aéroport de Beravina Fianarantsoa, Hery Rajaonarimampianina a poursuivi son trajet entouré des habitants de Fianarantsoa, venus l’accueillir et l’escorter jusqu’à la place de la Gare où s’est tenu le meeting. Le candidat N°12 a ensuite pris la parole devant ses sympathisants, exposant l’ensemble des projets qui se sont concrétisés dans cette grande ville : entre autres, l’installation de centres de santé, la modernisation des secteurs de l’agriculture et de l’élevage, ainsi que la construction et la réhabilitation de canaux d’irrigation.Retombées positives. Un nouvel essor économique de Fianarantsoa et de sa région, qui s’inscrit dans la Vision de développement Fisandratana, est à l’ordre du jour puisqu’il est prévu d’améliorer les axes de circulation passant par la ville. Il s’agit en effet de faciliter les échanges de marchandises et la mobilité de la population pour bénéficier des retombées positives de l’agriculture et de l’élevage. Dans cette perspective, le candidat N°12 a annoncé la construction imminente d’une voie routière et du transport ferroviaire d’Antananarivo à Fianarantsoa. La réhabilitation totale de l’axe ferroviaire Fianarantsoa-Manakara (FCE) est elle aussi prévue, car son financement intégral est aujourd’hui disponible. Concernant le FCE, il joue un rôle primordial pour l’essor économique de la région, malheureusement, ce n’est pas le cas actuellement. Sa réhabilitation va booster notamment l’économie des régions de Vatovavy Fitovinany et du Sud-Est du pays.

Réalisations. À Fianarantsoa, Hery Rajaonarimampianina n’a pas manqué d’exprimer sa gratitude face à la confiance que ses sympathisants lui ont témoigné : « Votre choix, tout comme votre présence ici, ne peuvent être monnayés. Pour le 7 novembre, votez en toute votre âme et conscience en projetant toujours votre propre vision sur le long terme. Songez toujours à la justice, au respect de la loi et surtout des valeurs malgaches. Vous êtes témoins des réalisations et tout comme moi, vous êtes disposés à les perpétuer pour le développement de vos localités et de notre pays. Alors, ne vous laissez pas influencer par les promesses des autres candidats, qui ne seront même pas tenues. Je suis, désormais, prêt à relever le défi, mes réalisations et ma loyauté à votre égard constituent ma seule puissance et je sais que nous remporterons la victoire. Ensemble, nous avions déjà jeté les bases du développement et ensemble, nous en érigerons toute la structure». A l’instar des autres districts qu’il a visités, les fianarois ont répondu massivement à l’appel du candidat n°12 en assistant massivement au meeting de ce dernier. Ce fut une occasion pour eux d’en savoir plus sur le programme de Hery Rajaonarimampianina.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Aménagement Alarobia-Route du Pape : Abus de certaines lignes de bus

En raison du mal nécessaire qu’est la réfection/réhabilitation de l’axe Alarobia-Tsarasaotra, les usagers des transports collectifs se sont déjà attendus – plus que les particuliers – à des embouteillages monstres, plus graves et stressants que ceux dans lesquels ils sont englués tous les jours. Toutefois, des abus ont été constatés de la part des coopératives.

Changement d’itinéraire. Ceux qui empruntent l’axe Andranomena font les frais de la mauvaise foi de certains chauffeurs d’une ligne de bus en particulier. Ceux-ci, en principe, se subdivisent en trois itinéraires : l’itinéraire « bleu », le « vert » et le « rouge ». Or, en raison de la réhabilitation de l’axe Alarobia-Route du Pape, seuls les chauffeurs de l’itinéraire « vert », empruntant les quartiers de Fasan’ny Karana et le By-pass, sont épargnés par les embouteillages monstres. La plupart des chauffeurs de la ligne concernée, d’un commun accord avec tous les chauffeurs, décident alors d’emprunter l’axe Fasan’ny Karana, même si d’ordinaire et usuellement, ils empruntent les itinéraires « bleu » ou « rouge ». En d’autres termes, ils empruntent des itinéraires qui ne leur sont pas réservés. Un besoin et une envie d’éviter les embouteillages monstres, certes un peu compréhensible sur les bords, mais qui en tout cas, se fait au détriment des passagers ; et ne cadre pas dans le règlement interne de cette coopérative. Car il s’agit bien d’intérêt public ; et rémunéré, en plus.

Forme de corruption. Pour que leur changement d’itinéraire soit possible, les chauffeurs et les receveurs tarifent une « modique somme » – une forme de corruption soit dit en passant – de 1 000 ariary aux pointeurs chargés de réguler et de coordonner l’organisation des bus de cette ligne. Ainsi, des centaines de passagers, comme une mère de famille travaillant à Alarobia et habitant à Ambohibao, ont du attendre plus d’une heure (de 7h30 à 8h45) pour trouver le bus qui a enfin accepté d’emprunter cet axe. Comme tout abus, cela doit être dénoncé, car il d’agit d’un service d’utilité publique, mais en plus, il sape l’organisation des citoyens de la classe moyenne pour la plupart, qui constitue la force motrice et productive du pays. D’ailleurs, rappelons qu’il ne s’agit pas d’un cas isolé pour les transports collectifs. Malheureusement, les usagers n’ont apparemment pas d’autre choix que de s’y plier, faute de moyens. Des mouvements civils ont été amorcés ici et là pour venir à bout des irrégularités et de la mauvaise qualité de service des transports collectifs, mais en vain. Pour en revenir à l’axe Alarobia-Tsarasaotra, il est prévu être ouvert à partir du lundi 22 octobre à 6h du matin ; et la circulation sera ainsi plus fluide.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Andry Rajoelina : « Pas de report du scrutin du 7 novembre »

Le candidat numéro 13 prend son envol dans le Sud

Le TGV a sillonné le « Deep South » hier, de Betioky à Tolagnaro, en passant par Bekily où il a fait le plein à chaque étape.

Le député Jean Jacques Rabenirina a rallié à son tour le camp d’Andry Rajoelina. « En dépit des manœuvres d’intimidation à leur encontre, tous les maires élus dans le district de Betioky Atsimo sont présents et vont faire voter pour le candidat numéro 13 », a-t-il fait savoir. C’était hier au terrain de foot Antiribiny où l’on a également remarqué la présence des députés Siteny Randriasoloniaiko et Tinoka Roberto, des généraux Camille Vital, Robert et Faly. Des grandes figures du Sud qui vont peser de tout leur poids dans la balance des votes. « Il n’y aura pas d’autre chance pour les jeunes que celle qui se présente maintenant », estime l’ancien ministre.

53% des voix.  « Je serai avec vous pour rétablir la sécurité », a déclaré le fondateur de l’IEM. A cette fin, il a fait venir un drone des Etats-Unis pour pister les « dahalo ». « Le drone arrivera la semaine prochaine », a-t-il annoncé. Tout ceci pour dire qu’il n’attendra pas d’être élu pour passer à l’acte. En tout cas, si cela ne dépendait que de la population de Betioky venue en masse hier, le candidat numéro 13 sera inévitablement élu. « Premier tour dia vita avec 53% des voix selon le sondage qu’on a réalisé », a rapporté le porte-parole des jeunes. Séduit par les projets prévus dans le cadre de l’IEM dont la mise en place d’une centrale à charbon pour augmenter la production d’électricité et réduire le coût.

Andry et Mialy Rajoelina au milieu des gens à Bekily

Victoire assurée. A Bekily, le député élu dans le district promet « au moins 89% des voix pour le candidat numéro 13 ». Ce dernier de répondre qu’« à en juger par la foule immense, la victoire est assurée pour le 7 novembre ».  Et de réitérer qu’il entend être « un Président digne du peuple malgache ». Y compris pour Bekily qui sera doté d’un hôpital « manara-penitra » avec un bloc opératoire. Une ambulance sera même débarquée dès la semaine prochaine au port de Toamasina. Pour qu’on puisse concrétiser tous ces projets (palais des sports, EPP « manara-penitra », bibliothèque…), il a demandé aux citoyens de Bekily de réclamer leurs cartes d’électeur pour le scrutin du  7 novembre et de défendre leur choix.

Le stade d’Ampasimasay s’est avéré trop exigu pour contenir la foule

Voie tracée. La tournée électorale du TGV a connu son apothéose hier à Tolagnaro où il a été accueilli par une foule incommensurable qui attendait sa candidature depuis 2013. Le cortège a mis deux heures de temps pour aller de l’Aéroport au stade d’Ampasimasay où Andry Rajoelina a fustigé les candidats qui réclamaient hier le report des élections, lors du débat organisé par la CENI et retransmis sur TVM. « Pas de report du scrutin du 7 novembre quoiqu’il arrive », a-t-il martelé. « Nous sommes prêts, tant pis pour ceux qui ne le sont pas », a-t-il ajouté. « Efa roso io tsa mipody koa ». Une manière de signifier que le TGV est bel et bien sur les rails. Il ne fera pas marche arrière mais continuera sa voie toute tracée jusqu’au terminus à Iavoloha.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

MIDIRAMA : La révolte des « petits candidats »

A trois semaines du 1er tour de l’élection présidentielle, la campagne électorale se résume à cette omniprésence des candidats dits « favoris » dans les médias, ne laissant aucune place aux autres. Aujourd’hui, ceux qui disposent des moyens nécessaires pour se montrer et vanter leurs mérites y font la course en tête. Les premiers débats télévisés ont heureusement permis de sortir de ce système qui ne permet pas d’entendre d’autres avis.  Les interpellations se sont multipliées, la CENI a fait face aux critiques et y a répondu sans détour. L’opinion a pu avoir un éclairage différent de la situation actuelle. Elle a pu se rendre compte des nombreuses imperfections  qui existent et que l’on ne doit pas minimiser. Malgré toutes les vérités qui ont été annoncées, il est pratiquement  impossible de remettre en cause le déroulement du processus électoral. Les meetings vont continuer avec les rassemblements de foule donnant l’impression  d’une adhésion massive à ceux qui les organisent. La provenance de  tous ces fonds dans cette campagne électorale reste posée, mais malgré les soupçons qui pèsent sur leur origine, il n’y aura aucun empêchement  pour leur utilisation car la loi n’y met aucune entrave.  Cette semaine, la   déclaration faite par les membres du  « fanjakana gasy », un mouvement sécessionniste qui ne veut plus d’un état unitaire, a provoqué quelques remous. La réaction des autorités ne s’est pas fait attendre. L’arrestation de deux de ses leaders  a tout de suite stoppé son essor. Bon gré mal gré, le processus électoral continue. .Le premier tour  devrait avoir lieu sauf cas de force majeure. La semaine ne s’est pas cependant focalisée sur les élections, mais il y a eu aussi cette victoire éclatante des Barea qui leur a permis de se qualifier pour la CAN 2019. Cette  grande première a été fêtée comme  il se doit par tous les Malgaches, férus de football ou non.

Sur le plan international, la possible victoire du candidat d’extrême  droite au Brésil met en perspective le spectre de la résurgence du populisme dans le monde. Le problème se pose d’ailleurs aussi en Europe où les néoconservateurs  s’opposent  aux progressistes. Le président Macron a pris la tête des chefs d’Etat  qui refusent de voir certains de leurs  pairs défier ouvertement la commission européenne. Mattéo Salvini, l’italien, est l’un des principaux adversaires du président  français. Les populistes de l’Europe de l’Est ne sont pas en reste.

Les intempéries qui  ont provoqué de graves dégâts en Floride et  au Portugal ont mis en émoi les éditorialistes des grands journaux occidentaux. Le nombre de morts est certes moins important que prévu, mais la détresse des sinistrés et le spectacle de désolation  vus  sur  toutes les chaînes d’information  ont traumatisé   les hommes et les femmes témoins de ces événements.

Le président Donald Trump menace de fermer la frontière avec le Mexique à cause de l’afflux  de migrants qui menacent de rentrer de force aux Etats-Unis. Le secrétaire d’Etat Mike Pompéo s’est rendu à Mexico pour essayer de régler ce problème qui est en train d’aviver les tensions entre les deux pays.

L’élection présidentielle qui se profile devrait avoir lieu aux dates prévues. C’est du moins ce que le gouvernement et la CENI affirment. Mais la contestation de ceux qu’on qualifie  de « petits candidats »  vient mettre à mal cette assurance. Ces derniers sont décidés à ne pas passer sous silence toutes les imperfections du processus électoral. C’est un véritable vent de révolte qui est en train de souffler, attisé par la majorité des candidats.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Mission d’observation de l’UE : Pour un comportement « fair -play » des candidats

Poignée de main entre le PM Ntsay Christian et le chef de mission d’observation électorale de l’UE, Cristian Dan Predo.

Le chef de mission d’observation électorale de l’Union Européenne, Cristian Dan Predo, a été reçu par le Premier ministre, Chef du Gouvernement Ntsay Christian, hier matin à Mahazoarivo. Ce parlementaire européen a rappelé que, faisant suite à l’invitation des autorités malgaches, la délégation est venue à Madagascar pour participer en toute neutralité à l’observation du processus électoral. Ce chef de mission a tenu ainsi à souligner que « je crois qu’on a le Premier ministre, comme allié naturel,  parce qu’il est aussi un  Premier ministre neutre,  et  son attitude est la clé d’une situation politique stable ». Enfin, il a insisté sur le fait que  l’indépendance des institutions de l’Etat et le comportement « fair- play » des candidats sont essentiels pour un bon processus démocratique.

Lors de cette rencontre avec le Chef du Gouvernement à Mahazoarivo, le Chef de mission a été accompagné par Madame Sandrine Martins Espinoza, cheffe adjointe des observateurs ;  et de Khalil Zeragui, analyste politique.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Anjoma Nandihizana – Manandriana : Un caporal tué dans les affrontements …

Il ne se passe pas un jour,  sans que des affrontements aient lieu entre les forces de l’ordre et les « dahalo » dans les 12 communes du district  de Manandriana, a fait savoir le député élu dans cette circonscription.  Les forces de l’ordre et les habitants sont désemparés face à ces « dahalo » farouchement armés, en  surnombre, et maîtrisant parfaitement la situation. Des  forces de l’ordre qui souvent font face à l’insuffisance de moyens. Devant   ces « dahalo » de plus en plus jeunes qui ne reculent devant rien. Dimanche  dernier,  dans la commune rurale d’ Anjoma Nandihizana,  dans le district de Manandriana, un caporal du détachement d’appui à la sécurité  a été abattu  lors d’un affrontement.  Un cas qui n’est pas isolé dans cette partie ouest de la région d’Amoron’i Mania. Où, dans un contexte alarmant,  les habitants et leurs familles  commencent petit à petit à quitter  leurs  villages, emmenant avec eux leurs troupeaux de bovidés à la recherche  d’endroits sûres, comme à  Ambositra  pour se  réfugier.  Il n’est pas rare de constater que, des centres de santé de base et des écoles sont fermés, les responsables ont  fui  à cause de l’instabilité. Les villages sont déserts et la population s’appauvrit  sans que l’Etat ne réagisse, se contentant tout simplement de rejeter la balle, alors que la situation est plus que critique, comme illustrent les nombreux rapports adressés par les autorités aux instances supérieures.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Festival Stritarty : Antsiranana décorée de « graffiti »

Mozer, le dessinateur talentueux d’Antsiranana.

La ville de Diégo-Suarez était un véritable musée en plein air la semaine dernière. Réunionnais, Malgaches, Maliens sont venus exposer leurs talents. Cette année, le Festival Stritarty s’est étendu hors de la ville, jusqu’à atteindre même la plage de Ramena.Du 10 au 13 octobre s’est déroulée la troisième édition du Festival Stritarty, un festival des arts urbains, organisé chaque année par l’Alliance française de Diego Suarez. Ayant vu le jour en 2016, et créé à Diego Suarez avec la volonté de développer le « streetart », notamment les arts visuels, pour la troisième édition cette année, une dizaine d’artistes a été invitée, venant d’autres régions de Madagascar comme Antananarivo, Majunga ; et d’ailleurs, de La Réunion, du Mali, afin de travailler en collaboration avec des artistes de la ville de Diego. Stritarty était cette année placé sous le signe du métissage. Un métissage d’artistes mais également un métissage d’arts puisque la peinture et le « graffiti » ont été mêlés au parcours, au cirque, au hip-hop et au breakdance.L’art visuel connaît un développement dans la partie septentrionale de l’île. Quatre artistes ont été invités à réaliser une fresque géante : BM Souljah, Emilie Blue, Nino et Mozer. Ces jeunes artistes ont réalisé une fresque murale de 175 mètres de large.

Un spectacle de cirque et de clown a été orchestré par la Compagnie Zolobe, qui n’est autre que l’un des meilleurs animateurs dans la région.L’objectif de ce festival était de faire découvrir aux Antsiranais les arts urbains. En outre, l’utilisation de l’art urbain comme vecteur d’éducation culturelle s’est avéré être efficace. En appuyant les jeunes artistes locaux et professionnalisés, le Festival Stritarty a favorisé les rencontres entres eux.Si en 2016, le festival n’a reçu qu’une dizaine d’artistes, cette année la ville de Diégo-Suarez a recueilli plus de trente artistes nationaux et internationaux.Plus de 2 000 festivaliers sont venus assister aux différents spectacles. « Nous sommes vraiment ravis de voir ce genre de festival. La troisième édition était pleine de surprises », affirme un adolescent.Depuis ces derniers mois, la ville d’Antsiranana est devenue un centre culturel géant. En l’espace de deux mois, elle a accueilli deux grandes festivités.

Iss Heridiny