Les actualités Malgaches du Jeudi 20 Septembre 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara203 partages

Alefa Barea : Aucun accord avec la FMF !

Incroyable mais l’association Alefa Barea qui met en vente des produits Barea tels maillots et écharpes, n’a reçu aucun accord de la Fédération Malgache de Football.

« La FMF ne reçoit pas un centime de cette levée de fonds de cette association qui se dit vouloir aider le football malgache« , précise le président Doda Andriamiasasoa. Pire encore, ce dernier nie avoir mandaté le président de Alefa Barea, Lova Ramisamanana, qui s’autoproclame lors des négociations comme le Directeur des Opérations au sein de l’instance du football malgache. Un département qui n’existe même pas au siège de la fédération à Isoraka.

« Il s’était proposé pour négocier certains matches amicaux comme celui contre le Togo et le Kosovo et cela s’arrête là« , confie encore le président de la FMF.

De toute évidence, Alefa Barea n’est donc qu’un enrichissement personnel puisque les fonds récoltés, tout au moins une partie, ne sont pas versés à la fédération.

A la question de savoir si la FMF allait se laisser faire, Doda Andriamiasasoa n’a pas donné de réponse en avançant que pour l’heure, le plus important à ses yeux est de battre les Guinéens et les Soudanais à domicile pour arracher la qualification à la CAN 2019. Une double victoire devant la Guinée Equatoriale suffirait au bonheur de celui qui fait tout pour que le football malgache marche. Aide ou pas.

Certes et dans cet objectif d’aller à la CAN, on a besoin de l’aide de tout le monde mais on devait le faire dans la légalité. C’est tout aussi simple que cela.

Clément RABARY

Midi Madagasikara76 partages

Agriculture contractuelle : Rabetsitonta Tovonanahary présente un modèle de réussite à Miandrivazo

Rabetsitonta Tovonanahary, le PDG de la STOI. (Photo : Yvon Ram)

Rabetsitonta Tovonanahary sort du monde politique. Mais en tant que PDG de la STOI (Société Trading de l’Océan Indien), il soutient encore son slogan « Tsy lahatra akory ny fahantrana » en pratiquant l’agriculture contractuelle à Miandrivazo. C’est un modèle de réussite qu’il entend dupliquer dans d’autres secteurs et dans d’autres régions. Il est même prêt à partager ses expériences aux autres opérateurs économiques afin de contribuer au développement socio-économique de Madagascar. Interview.

Midi Madagasikara : Selon vous, qu’est ce que l’agriculture contractuelle ?

Rabetsitonta Tovonanahary (R.T) : Cette approche inclusive et durable constitue un levier de développement agricole. La STOI pratique depuis cinq ans cette agriculture contractuelle avec des paysans producteurs de haricot qualifié de lingot blanc à Miandrivazo, dans la région du Menabe. Dans le cadre du projet MATOY, nous avons été retenus sur appel d’offre pour valoriser la chaîne de valeurs et la redynamisation de cette filière. L’agriculture contractuelle consiste ainsi à fournir aux paysans des intrants agricoles notamment des semences certifiées et des fertilisants bio que le « Taroka » que nous produisons nous-mêmes ainsi que des produits phytosanitaires. Et à la demande des paysans, nous finançons également une partie de la main d’œuvre étant donné que Miandrivazo est une zone rouge pour les « Dahalo ». Il reste très peu de zébus pour assurer la mécanisation agricole. Un package technique leur est également fourni afin de former les paysans en matière de semi, de maintenance, de récolte jusqu’au conditionnement du lingot blanc. Nous mobilisons des animateurs agricoles avec la participation des chefs fokontany sur tous les circuits de production. Ils deviennent ainsi nos partenaires directs. Ensuite, au moment de la récolte, ils nous vendent leur production au prix du marché tout en remboursant les semences. Et leur activité devient pérenne même après la fin du projet MATOY.

M.M : Pouvez-vous dresser un bilan de ce partenariat avec les paysans ?

R.T : Il compte actuellement 862 paysans partenaires membres de l’association PAPAY (Partenaires Paysans) contre 370 paysans auparavant. Ils exploitent une superficie totale de 650ha. Avant le projet, leur rendement était de 750kg/ha avec 100 à 120 kg de semences tout venant utilisées. Maintenant, le rendement moyen a atteint entre 1 tonne et 1,2 tonne/ha pour 70kg de semences améliorées. On travaille avec le FOFIFA qui fournit des semences de base. Et la STOI produit les semences de culture.

M.M : Comment pouvez-vous démontrer que ce modèle a été une réussite ?

R.T : A la première année, nous étions découragés car 50% des paysans seulement ont remboursé les semences. A la 2e année, ce taux de remboursement a augmenté à 75%. Nous avons dû recourir au tribunal de Miandrivazo car un contrat signé au niveau de la mairie doit être respecté. Maintenant, la confiance est établie entre la STOI et les paysans partenaires car ceux-ci sont finalement convaincus que cette agriculture contractuelle est pérenne. L’an dernier, il y a eu la sécheresse entraînant l’invasion des rats qui ont détruit les champs de plantation de haricot lingot blanc. Certains paysans partenaires ont négocié en effectuant des remboursements partiels tandis que d’autres ont demandé de reporter leur remboursement à la prochaine campagne. Et nous avons accepté. Cette année, la production est bonne avec une hausse de 15 à 20%. Le prix aux producteurs a également augmenté de 2.400 Ar/kg contre 1.400 Ar/kg en 2016. Les revenus des paysans ont également connu une hausse de 90%. Après ce succès à Miandrivazo, nous pratiquons l’agriculture contractuelle dans la filière riz en utilisant le riz hybride venant de la Chine. Une expérimentation a été faite pour cette campagne sur une superficie totale de 30ha dans les régions de Menabe, Bongolava, Itasy et Vakinankaratra. Les essais ont été concluants car on a obtenu un rendement moyen de 8 tonnes/ha contre 2,5 tonnes/ha pour la variété locale. Une extension est prévue pour la prochaine campagne rizicole.

M.M : Vous soutenez toujours votre slogan « Tsy lahatra akory ny fahantrana » ?

R.T : Bien évidemment ! Et l’on peut le prouver sur le terrain. En effet, grâce à cette agriculture contractuelle, nos paysans partenaires ont pu augmenter considérablement leurs revenus. Certains ont acquis des zébus tandis que d’autres ont fait une extension de leurs exploitations. Bon nombre d’entre eux ont rénové leurs maisons, voire même entrepris de nouvelles constructions, sans compter la scolarisation de leurs enfants et l’achat des terrains. Nous avons également vulgarisé le mobile banking afin de les inciter à constituer une épargne. Par contre, les animateurs agricoles se sont regroupés afin d’acquérir une décortiquerie. La production de haricot lingot blanc a également triplé. On l’écoule sur le marché local et on exporte même en France et en Asie. Et avec la riziculture contractuelle, on peut bien atteindre l’autosuffisance en riz.      

Propos recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara41 partages

Transparence des comptes de campagne : 15 candidats récalcitrants

Le vice-président de la CENI Thierry Rakotonarivo tire la sonnette d’alarme sur la nécessité pour les candidats à l’élection présidentielle de désigner leurs trésoriers de compte de campagne.

« Tout candidat (…) désigne un trésorier de compte de campagne après l’enregistrement de la candidature pour une élection (…). La désignation du trésorier de compte de campagne, salarié ou non, se fait par une déclaration écrite, signée par le candidat, et déposée auprès de la Commission Electorale Nationale Indépendante. La déclaration est accompagnée de l’accord exprès du trésorier désigné (…). » A deux semaines de l’ouverture de la campagne électorale, 15 candidats sur les 36 en lice ne veulent pas se conformer à ces dispositions de l’article 65 de la Loi organique n°2018-008 relative au régime général des élections et des référendums. « La désignation d’un trésorier de compte de campagne est une obligation pour chaque candidat, contrairement à la nomination de son représentant au sein de la formation non permanente de la CENI. Cette obligation à laquelle le candidat doit se soumettre dès la publication de la liste définitive des candidats par la HCC, est prévue par la loi. », rappelle le vice-président de la CENI Thierry Rakotonarivo.

Commission de contrôle du financement. En fait, c’est la CENI qui reçoit la déclaration de désignation des trésoriers de compte de campagne des candidats, mais il appartient à la Commission de contrôle du financement de la vie politique d’exercer le contrôle sur la gestion des comptes de campagne des candidats. « Dans l’exercice de ses attributions, la Commission de contrôle du financement de la vie politique s’assure de l’accomplissement par le trésorier de compte de campagne de sa mission, du respect de la condition du compte unique et contrôle la légalité des recettes perçues et le caractère électoral des dépenses effectuées. », prévoit l’alinéa 2 de l’article 87 de la Loi organique n°2018-008. « Si la commission de contrôle du financement de la vie politique constate des éléments constitutifs de blanchiment de capitaux ou de toute autre infraction à caractère financier commis aux fins de financement d’une campagne électorale, elle saisit les juridictions compétentes », souligne l’article 88 de la même loi organique. A rappeler que les cinq membres de cette commission dont trois magistrats financiers et deux experts-comptables étaient déjà nommés au début du mois d’août de cette année.

Disqualification. « Par juridictions compétentes, on peut entendre soit la HCC soit une juridiction pénale. », précise le vice-président de la CENI Thierry Rakotonarivo. Avant de rajouter : « La disqualification peut être prononcée par la HCC à l’encontre du candidat qui commet des irrégularités dans la gestion de son compte de campagne. » Ce membre de la commission électorale nationale indépendante met surtout l’accent sur le fait que la nature des recettes encaissées par les candidats fera l’objet de l’enquête de la commission de contrôle du financement de la vie politique. « Elle va notamment vérifier l’origine des recettes perçues par le candidat. », prévient-il. A noter qu’outre la saisine des juridictions compétentes, la commission de contrôle du financement de la vie politique établit dans le délai qui va jusqu’à trois mois après l’élection, un rapport public sur les résultats de sa mission. « Même si le candidat incriminé s’installe déjà au Palais d’Iavoloha, la décision de la juridiction compétente a un effet rétroactif. C’est-à-dire que s’il est prouvé qu’il a commis une infraction aux dispositions en vigueur, le candidat fraichement élu peut être démis de ses fonctions. », explique le vice-président de la CENI Thierry Rakotonarivo. En tout cas, la CENI tire la sonnette d’alarme sur la nécessité pour les 15 candidats récalcitrants de désigner leurs trésoriers de compte de campagne.

R. Eugène

Midi Madagasikara28 partages

Erick Rajaonary : Un homme de défi qui prône le développement rural

Diplômé en Expertise Comptable à Lyon (France) en 1990, Erick Rajaonary y a même créé son propre cabinet d’expertise comptable. Mais en 1998, il a décidé de rentrer définitivement à Madagascar afin de contribuer au développement socio-économique de son pays. Il a ensuite créé la société Guanomad produisant des engrais biologiques à base de fientes de chauve-souris. En 2013, il est élu meilleur entrepreneur africain sur plus d’un millier de candidats repartis dans 35 pays par African Leadership Network. Grâce à sa réussite et à sa forte capacité de négociations, bon nombre d’opérateurs économiques l’a sollicité à présider le FIVMPAMA (Fivondronan’ny Mpandraharaha Malagasy). Erick Rajaonary a été ainsi élu deux fois président de ce groupement du patronat malgache. « A la tête de ce groupement, j’ai pu identifier tous les problèmes sectoriels contraignant au développement des PME/PMI à Madagascar, y inclus la corruption et la mauvaise gouvernance. Cependant, les revendications des opérateurs économiques n’ont pas été satisfaites malgré de nombreux dialogues et lobbyings auprès de l’Etat. Je me suis rendu compte de ce fait que le développement de l’entrepreneuriat à Madagascar dépend de la politique. C’est ce qui me motive à présenter ma candidature à l’élection présidentielle du 07 novembre 2018. En fait, je suis prêt à apporter ma contribution à l’édification d’un renouveau de Madagascar afin que son peuple puisse enfin réaliser son rêve de prospérité et de développement », a-t-il confié. C’est également un grand défenseur du label « Vita Malagasy ». 

 Né à Paris, Erick Rajaonary est fier d’être Malgache en tant qu’originaire de Fandriana, dans la région d’Amoron’i Mania. C’est un homme de défi car il a toujours pu concrétiser ses projets. A titre d’illustration, il a organisé des portes ouvertes à Lyon en tant que président de l’Association Madagascar Rhône-Alpes dans le but de développer l’entrepreneuriat entre les opérateurs économiques des deux pays, à part le tourisme. De retour au pays en 1998, il est également un très bon technicien car il a participé avec succès à la mise en œuvre du programme de privatisation des sociétés d’Etat dont, entre autres, la SOLIMA et le Telecom, et ce, en tant qu’expert financier. Cet opérateur économique devient ensuite le plus grand producteur et exportateur d’engrais biologiques dans le pays depuis la création de la société Guanomad en 2006. C’était une opportunité qui s’offrait à lui, selon ses dires. Après avoir effectué des expérimentations auprès de sa famille et des analyses physico-chimiques en France et à La Réunion, il s’est lancé dans le secteur qu’il qualifie de porteur. Il exporte maintenant des engrais biologiques au niveau de la région de l’Océan Indien, en Afrique, en Europe et aux Etats-Unis. Ensuite, « 2014 était une année de reconnaissance pour Guanomad car j’ai été sollicité sur la scène internationale en tant qu’intervenant dans de nombreuses conférences internationales », a-t-il exprimé. A titre d’exemple, la transaction « Guanomad et son partenaire SME Fund » a été couronnée comme meilleur deal africain dans la catégorie petite et moyenne entreprise à Londres. Erick Rajaonary a également présenté le success story de son entreprise lors de la conférence annuelle du Legatum Center à Massachussetts Institute of Technology à Boston. Il a participé au 5e Forum des Affaires Union Européenne-Afrique à Bruxelles et était panéliste au Forum d’Investissement Agricole organisé par le COMESA Business Council.

Décentralisation des actions de RSE. Et ce n’est pas tout ! Cet opérateur économique renforce sa présence sur la scène internationale en présentant Guanomad au Forum de Kusuntu à Paris qui a réuni en 2015 les fonds d’investissement intervenant en Afrique, et ce, sous le patronage de PROPARCO. Il était aussi panéliste lors du Forum Economique du COMESA et au Global Forum for Innovations in Agriculture à Durban, sans compter son intervention à Paris HEC sur le thème « Finance for development ». Et depuis 2016, Erick Rajaonary est membre du Comité d’Orientation Stratégique (COS) de l’Agence Universitaire de la Francophonie. En outre, il était le lauréat du Prix de l’innovation agricole lors de la 8e édition de l’événement : « Les Bâtisseurs de l’économie africaine » qui s’est tenue en Abidjan au Côte d’Ivoire en 2017. Le PDG de Guanomad était également VIP Speaker lors de l’événement TaxCoop 2017 qui a eu lieu au bureau des Nations unies à Genève. A travers toutes ces présentations, il a pu développer l’exportation de ses engrais biologiques dans de nombreux pays tout en défendant quatre valeurs. Il s’agit de la lutte contre l’insécurité alimentaire en augmentant l’utilisation d’engrais, du développement de l’agriculture biologique qui est très prisée sur le marché international, de la protection de l’environnement et surtout le développement rural. Mais Erick Rajaonary ne se limite pas à la recherche de la performance de son entreprise. Il a ainsi initié la décentralisation de ses actions de RSE en créant l’association « Ho Maitso ny Tontolo » et ses antennes dans diverses régions de l’île. « Quand on réussit, il faut savoir partager », a-t-il évoqué. Etant président du Rotary Club, il fait systématiquement des œuvres sociales en faveur de la population la plus démunie en créant entre autres, le resto du cœur et les cantines scolaires et en payant la scolarisation des enfants déshérités. « Personnellement, j’adore les enfants et j’aime bien les aider », a-t-il poursuivi.

Autosuffisance alimentaire. Et en tant que président national du FIVMPAMA, il ne ménage pas ses efforts afin de soutenir les PME/PMI malagasy. « Ceux-ci ont besoin d’appuis techniques leur permettant de se professionnaliser. L’accès au financement et la recherche de débouché ne sont pas en reste. Actuellement, on privilégie plutôt les entreprises étrangères au détriment des entreprises locales. Les accords régionaux dans le cadre du COMESA et de la SADC doivent être également à revoir étant donné que l’application de la zone de libre échange ne fait que pénaliser les industries locales faute de compétitivité. Par ailleurs, j’ai pu créer des branches du FIVMPAMA à l’international comme en France, aux Etats-Unis, à La Réunion, en Allemagne et à Londres, et ce, suite à la demande de la diaspora malagasy qui veut contribuer au développement du pays », a-t-il avancé. Et comme priorité des priorités, Erick Rajaonary prône le développement rural. En effet, « c’est la base du développement économique de la nation compte tenu du fait que nous disposons encore de 36 millions d’ha de terres arables. Il faut ainsi appuyer les paysans afin d’augmenter la production. Pour ce faire, l’accès aux intrants agricoles et au financement doit être facilité. Le taux d’intérêt appliqué à Madagascar est trop élevé, soit plus de 20% contre 5% à La Réunion, ne leur permet pas du tout de développer leurs activités. Tout cela est à revoir. La recherche de débouché tant sur le marché local qu’international, n’est pas en reste. C’est le seul moyen nous permettant d’atteindre l’autosuffisance alimentaire dans le pays. Actuellement, il y a une contradiction de la politique. On veut devenir le grenier alimentaire de l’Océan Indien alors qu’on importe tous les produits alimentaires. A part cela, l’adduction en eau potable, l’électrification, la sécurité, l’éducation et la mise en place des infrastructures routières ainsi que la décentralisation effective, s’imposent pour assurer le développement rural », a-t-il expliqué.

Valoriser les femmes surtout en milieu rural afin qu’elles puissent être autonomes constitue également une autre priorité pour Erick Rajaonary. « Elles sont productives et créatives. Il faut les soutenir ainsi pour se formaliser. Mais je n’oublie pas non plus les jeunes. Raison de la mise en place du projet « Sahia Manova » servant à assurer des formations gratuites au profit des jeunes et du concours « start-up » pour appuyer financièrement les lauréats », a-t-il enchaîné. Par ailleurs, Erick Rajaonary incite la population à consommer le « Vita Malagasy » afin de développer les industries locales. Il prône également la transparence et la bonne gouvernance pour lutter contre la corruption.

Navalona R.

News Mada27 partages

Asa soratra: navoaka  boky ny tantaram-piainan-dRajoelina

Any amin’ny asa soratra ihany koa. Navoaka  tao amin’ny fivarotam-boky « Les Guetteurs du vent » any Frantsa ny boky  maneho ny tantaram-piainana politika  nodiavin’ny mpanorina ny IEM, Rajoelina. Nosoratany ihany io  boky io ary niantsoroka ny famoahana izany ny edisiona Michel Lafon. Nampitondraina ny lohateny :  « Par amour de la  patrie » na adika « … Noho ny fitiavan-tanindrazana »  izany. Nanolotra sy nampahafantatra izany ary nanasonia ny boky ho an’ireo nividy ny filohan’ny Tetezamita,  Rajoelina tany an-toerana. Nahaliana  ireo vahiny sy  teratany malagasy izany. Anisan’izany ohatra ilay olo-malaza amin’ny  fahitalavitra, Julien Lepers.  Mivoitra ao anatin’ny  boky ireo nanamarika ny  fiainanay, nanomboka  tamin’ny  fahazazana  sy ny fahatanorany ary koa ny nitetezany ny elakela-tranon’Antananarivo tamin’izany. Ny nirotsahany  teo amin’ny  fandraharahana sy  ny nanaovany politika voalohany.

Ny  « Raharaha 7 febroary » , Episcopat Antanimena…

Anisan’ny misongadina amin’izany koa ny fanehoany ny heviny  momba ny  hetsika teny amin’ny kianjan’ny 13 mey, ny  taona  2009. Anisan’izany, ny momba ny 7  febroary sy ny niafenany  tao amin’ny ambasadin’i Frantsa tsy hosamborin’ny miaramila, tamin’izany fotoana izany. Ny  « Raharahan’ny 17 marsa » tetsy amin’ny « Episcopat Antanimena », ny fanelanelanana nataon’ny fianakaviambe iraisam-pirenena…  Manampy izany ny nahatonga ny safidy nanolorana ho  kandidà ny filoha teo aloha, Rajaonarimampianina,  hisolo  toerana azy tamin’ny fifidianana, ny  taona 2013. Nandalo amin’ny famadihan’ireo namany azy. Ny dingana nirosoana  tamin’ny fandrafetana ny IEM.  Nohararaotin’ireo liana tamin’izany boky ahitana pejy 249 izany koa ny fihaonana tamin’ny  kandidà  laharana faha-13  ary nanehoan’izy  ireo ny fanohanana azy, amin’izao fifidianana izao.  « Maneho ny fitiavan-tanindrazana ny famoahana  boky  tahaka izao ary natao  hamoahana ny marina izany », hoy ny mpanoratra, Rajoelina.

Randria

Midi Madagasikara27 partages

Andry Rajoelina : « Par Amour de la Patrie »

Andry Rajoelina avec Julien Lepers

Le lancement officiel de l’ouvrage autobiographique du candidat n°13 a eu lieu avant-hier à la Librairie Les Guetteurs du Vent dans le 11e Arrondissement de Paris.

« Par Amour de la Patrie ». C’est le titre du livre qui résume l’homme en deux mots : Amour et Patrie. C’est lui qui avait introduit par voie référendaire le « Fitiavana » dans la devise de la Quatrième République. Il a aussi choisi le cantique « Dia ilay fitia » pour louer l’Amour. Avec un grand A. L’Amour de sa vie étant sa femme Mialy, tel qu’il le confie dans son ouvrage où transparaît le patriote. Et évidemment la Patrie. Avec un grand P comme Paris où de nombreuses personnalités malgaches et étrangères se sont bousculées pour se procurer le livre. Avec des figures connues et reconnues, entre autres, celle de l’ancien présentateur de la célèbre émission « Questions pour un champion », Julien Lepers.

Révélations. Une séance de dédicaces a suivi la présentation de l’ouvrage. L’occasion pour les partisans du candidat n°13 issus des six coins de l’Hexagone d’avoir un moment d’échanges avec Andry Rajoelina et de le féliciter pour cette autobiographie, sans oublier de lui exprimer leur soutien. Pour la première fois, l’ancien président de la Transition fait des révélations sur les évènements ayant marqué sa vie depuis son enfance jusqu’au jour de l’annonce officielle de sa candidature à la présidentielle du 7 novembre 2018. Son enfance, l’époque de son adolescence où il a arpenté les rues de Tana pour aller au contact des gens, ses débuts dans l’entrepreunariat, sa rencontre avec Mialy, ses débuts dans la politique, son élection à la Mairie de Tana en 2007, ainsi que son accession au pouvoir après les évènements de 2009 y sont présentés.

Les non-dits. Le livre raconte également les non-dits sur les manifestations sur la Place du 13 mai et les faits marquants de la Révolution Orange, en l’occurrence la répression du 7 février 2009 à Ambohitsorohitra ; sa planque à la Résidence de France à Ivandry afin d’échapper à son arrestation par le régime Ravalomanana ; la chute du monopole et de la gouvernance autoritaire le 17 mars 2009. Révélations inédites sur la médiation menée par la Communauté Internationale durant le processus de résolution de la crise. L’ancien homme fort de la Transition fait aussi la lumière sur le choix de Hery Rajaonarimampianina comme candidat de substitution à la Présidentielle de 2013.

Destin exceptionnel. Cette autobiographie de 249 pages, imprimée en France et éditée par la maison d’édition Michel LAFON retrace « Le destin exceptionnel d’un Homme d’Etat ». Andry Rajoelina y livre sa vérité historique et le récit d’un homme qui, malgré les embûches, les trahisons et les difficultés, a su se relever et bâtir une vision pour rattraper le retard de développement de Madagascar à travers son projet « Initiative pour l’Emergence de Madagascar ». Il partage aux lecteurs les valeurs qui ont animé son combat politique et son engagement pour Madagascar. « La foi, l’espérance et l’amour caractérisent ces valeurs ». Il considère ce livre comme « un acte patriotique et un devoir de mémoire vis-à-vis de la Patrie ». Et ce, dans la mesure où il tente d’établir et rétablir la vérité sur les faits politiques majeurs qui ont marqué l’histoire de Madagascar ces 15 dernières années ainsi que sur sa vie privée. « Mon engagement pour le pays n’est pas une obligation mais un devoir », affirme-t-il, tout en faisant le tour d’horizon des réalisations et des défis de la Transition de 2009 à 2014.

Davis R. (Paris)

News Mada12 partages

Approvisionnement en eau: les pertes handicapent le réseau de distribution

Baisses de pression, discontinuité du service, coupures, dégradation de la qualité de l’eau… Ce sont, entre autres, des problèmes récurrents auxquels les abonnés de la Jirama à Antananarivo font face en matière d’approvisionnement en eau. Hier, les responsables de cette société d’Etat ont tenu à faire un état des lieux sur la situation.

La production journalière de 205.000 m3 suffit à assurer le besoin en eau pour le réseau d’Antananarivo, selon les dirigeants de la Jirama. Mais avec une perte de 40% dans le transport et la distribution (vols, consommation excessive…) et avec la vétusté des matériels dans les stations de surpression et le réseau de distribution, l’approvisionnement devient un problème.

«Les quartiers sujets à des problèmes d’approvisionnement enregistrent une saturation du réseau de distribution en amont. Nous entrons actuellement dans la saison chaude, ce qui implique une forte demande en eau. Aussi, la vétusté des pompes de refoulement des stations de surpression entraine un manque de pression et une discontinuité du service», a expliqué à la presse Andrinirina Rakoto, directeur technique de l’Eau de la Jirama Antananarivo. Comme solution, la Jirama effectue un «équilibrage réseau durant les heures creuses», soit des coupures programmées dans certains quartiers durant la nuit, selon les besoins.

Concernant le cas de la Cité des assureurs à Itaosy et Ambohidrapeto, le réseau des eaux usées et le réseau d’eau potable s’entremêlent, entraînant de ce fait de l’eau insalubre sortant du robinet. «Les actions de maintenance limitées (entartrage très avancé des conduites) ou encore le passage des tuyaux dans des environnements dégradés, expliquerait la situation», d’après Andrinirina Rakoto.

«Pour y remédier, la Jirama a décidé de dévier ses installations», comme l’a affirmé Henri Randriamanana, directeur général adjoint chargé des Opérations de la Jirama. Par ailleurs, Itaosy se trouve en outre en bout de réseau, ce qui explique également le manque de pression. Les vols compliquent aussi la situation. Et le problème se répète dans d’autres quartiers.

Une hausse de tarif en perspective

A défaut de rénovation du réseau de distribution, ces divers problèmes d’approvisionnement pénalisent les usagers. Henri Randrianmanana déplore le fait que «depuis une quinzaine d’années, la Jirama n’a pas pu faire des investissements à cause du manque de fonds. Pourtant, le besoin augmente avec la pression démographique. Les ressources ne suffisent plus».

Dans ce sens, la Jirama projette une révision tarifaire pour l’année prochaine. «Le coût de production reste à 0,4 ariary le litre, soit 400 ariary le m3. Même à 1 ariary le litre, les fonds demeurent insuffisants pour des projets d’investissement. Le seuil de rentabilité, selon nos estimations, serait entre 3 à 4 ariary le litre afin d’investir dans d’autres projets», a-t-il confié avant d’indiquer : «En 2019, une révision de tarif serait inévitable. Les études sur cette révision tarifaire sont en cours».

60 millions d’euros de la Banque européenne d’investissement (BEI) devront être disponibles prochainement pour appuyer la Jirama dans les projets d’extension et de rénovation du réseau de distribution pour Antananarivo.

Arh.

 

News Mada10 partages

Fikambanan’ny mpiompy omby Vohémar: « Ny mpangalatra indray izao no mahazo vahana »

Ankoatra ny faritra atsimo, malaza amin’ny fiompiana omby, manana ny azy koa ny any avaratra, distrikan’i Vohémar, faritra Sava. Nitondra fanazavana momba ny olana mahazo ireo mpiompy ny filohan’ny Fikambanan’ny mpiompy omby any Vohémar (FiMFaV), Ibrahim, na i Bora. Mpiompy iray, mbola misy manana omby 1000, 800,500, 200, eo ho eo, any Vohémar. Ny olana : tsy misy fitsaboana, tsy ampy sakafo sy rano ireo omby ireo rehefa tonga ny haintany. Faritra tena mafy haintany any Ampisikinana sy Daraina

Fa ny tena olana goavana navoitran’ny filohan’ny Fikambanan’ny mpiompy, ny halatr’omby mahazo vahana miampy ny kolikoly, lasa ny tompon’omby indray no voatory na migadra mihitsy. “Ny mpangalatra indray izao no mahazo vahana sahy mitory ny tompon-karena mahita ketrika hanaovana izany ka sahirana ny mpiompy mifanehitra amin’ireo olona tsy manjary ireo izay misy mpiaro ”, hoy i Bora.

Izaho, efa very ombivavy 20, tao anatin’ny fanarahan-dia izany, 10 hafa koa no very ary ireo omby ireo tsy misy hita, hatramin’izao ! Maro izahay tantsaha mpiompy no very omby, tsy hita izay hiafarany”, hoy ihany i Bora. Tsy fantatra ny alehan’ireo omby fa mihodina ao amin’ny faritra Sava ihany, raha ny filazan’io filohan’ny Fikambanan’ny mpiompy io. Olana iray hafa any amin’ny kaominina Analovana, malaza amin’ny fambolena hatramin’ny fanjanahantany, misy lalàna tamin’ny 1933 mifehy ny fambolena sy ny fiompiana, nefa ankehitriny, ny mpamboly ihany no mpangalatra omby.

Tokony hasiana ny fikatonan’ny tsenan’omby

Raha ny antontanisa navoakan’ny minisiteran’ny Fambolena sy ny fiompiana, 6.800, eo ho eo, ny omby lafo, na vonoina isam-bolana. Mihavitsy ny omby eto an-toerana. Mitsiry ny hevitra ny amin’ny tokony hasiana ny fikatonan’ny tsenan’omby. Tokony hodinihin’ny Antenimierampirenena izany, raha mbola tiantsika fa ny “lohan’omby” no sary manamarika an’i Madagasikara.

Any Ihorombe sy ny foko Bara, aminy izao, no lohany amin’ny fiompiana omby, manan-danja eo amin’ny fiarahamonina sy ny kolontsaina. Mariky ny fananan-karena ny omby ary mifantoka amin’izany tanteraka ny Bara.

 

 

R.Mathieu

Midi Madagasikara10 partages

1ère nuit de l’Entrepreneuriat durable à Madagascar : De la passion, du travail et du succès !

Les jeunes femmes inspirantes de la 1re nuit de l’entrepreneuriat durable à Madagascar.

La « 1ère nuit de l’Entrepreneuriat durable » qui s’est tenue à l’Institut français de Madagascar mardi dernier fut un succès sur toute la ligne ! Dès 18h, le hall de l’IFM était déjà noir de monde, un public cosmopolite et diversifié.

Allant des citoyens, aux diplomates, en passant par les amoureux de l’ovale et les sportifs- dont l’équipe de rugby de l’Université d’Oxford- opérateurs économiques et les politiques, Malgaches comme étrangers, connaisseurs ou pas, tous voulaient prendre part à cet évènement inédit. Et ils avaient raison, car ils avaient effectivement vécu un moment juste exceptionnel ! Un moment exceptionnel et dont l’organisation twistée par une petite touche artistique, une pointe d’humour et beaucoup d’humanité était dirigée de mains de maître par Terres en mêlées (Organisation à but non lucratif œuvrant pour l’éducation au développement durable par le rugby solidaire) et ses partenaires. La soirée s’est achevée par un after des plus festifs au « Taxi-Be » Antananarivo.

Un mois. Et pourtant, lors de l’ouverture de la soirée, Pierre Gony, Fondateur de Terres en mêlées a annoncé fièrement que l’organisation de cette 1re nuit de l’Entrepreneuriat durable a pris tout juste 1 mois et une semaine. Lui et son ami Simon -Qûé Gomis, en avaient eu l’idée un matin ensoleillé du 11 août dernier, précisément à 8h30 à Toliara. Ils se sont dits pourquoi pas un évènement dédié à des thématiques qui les passionnent et qui peuvent faire bouger les choses sur Mada : l’entrepreneuriat social, le rugby solidaire et le développement durable. L’équipe organisatrice s’est alors battue et travaillé d’arrache-pied pendant cinq semaines pour réussir cette soirée exceptionnelle qu’elle a fait vivre au public. Comme l’avait dit Pierre Gony : « Pour moi, c’est vraiment un rêve qui se réalise et je suis heureux, ému et très fier de le partager avec vous ce soir ! ». Un des témoignages ayant sans doute marqué la soirée fut celle de Marcelia, 16 ans, Vezo et jeune rugbywoman de la Côte Saphir et passionnée de rugby, l’héroïne du film «La jeune fille et le ballon ovale». Ce film de Christophe Vindis a été projeté en ouverture de la rencontre.

Matina Razafimahefa. Elle est la fondatrice de Sayna, élue meilleure entreprise sociale en mars 2018 par l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et Incubons. Ils sourcent des jeunes talents du digital et les forment gratuitement pendant quatre mois au métier de développeur web, pour les insérer ensuite en entreprise. « Je me lève chaque matin pour réaliser mon rêve de former et de trouver un travail dans le digital pour 10.000 jeunes Malgaches, pour les sortir de la précarité «, a-t-elle dit durant son partage.

Marie Christina Kolo. Des projets pleins la tête et de la passion à revendre, Marie Christina Kolo, environnementaliste de formation, est la fondatrice de Green n Kool, une entreprise éco-responsable qui a opté pour le marché du green business. Education environnementale, recycl’art, design écologique, animation des jeunes ; telles sont entre autres les prestations de Green n Kool. « J’ai toujours été passionnée par l’humanitaire et l’environnement. Après avoir travaillé dans le monde entier et être rentrée au bercail « pour changer » les choses. J’ai intégré un poste au Nations unies, un boulot que j’aimais, des conditions de travail agréables, mais j’ai tout quitté. Pour vivre uniquement de ma passion et à mon compte : l’environnement et l’humanitaire. »

Asnie Ramanandraibe. « Mon père est merina, ma mère est vezo », annonce d’emblée la fondatrice de Vezo Création. Cette mixité culturelle malgacho-malgache, pas facile à vivre pour beaucoup, car oui, cela existe à Madagascar, elle l’assume et la retranscrit dans ses créations vestimentaires. « J’ai débuté avec presque rien, à peine une machine et une couturière pour m’aider, pas assez de rentabilité pour payer son salaire. J’ai toujours refusé de baisser les bras. J’ai eu, en participant à des concours, des financements de 1.600 euros, ensuite de 10.000 dollars et maintenant, je fais ce que j’aime, je vis de ma passion et j’aide des personnes vulnérables à s’en sortir. », a-t-elle rajouté.

Alia Drouin. Alia Drouin est la Chargée d’investissement pour Miarakap. Miarakap qui est un fonds d’investissement qui croit au potentiel énorme des petites et moyennes entreprises (PME) malgaches et leur formalisation. Ils accompagnent donc les PME à fort impact sociétal, par le biais de formations, mais aussi et surtout d’appui financier, pouvant aller entre 100 millions et 1 milliard d’ariary. « Chez Miarakap nous croyons que les PME, si elles sont bien accompagnées et formalisées, peuvent faire développer Madagascar. Mais l’impact social est pour cela essentiel et nous œuvrons pour cela. », a-t-elle fait savoir.

Julia Gony. Elle est joueuse de rugby de la Côte Saphir et ayant un Master 2 en Biodiversité marine. Elle s’implique désormais pour l’éducation par le rugby solidaire, son sport de prédilection. Croyant fort aux valeurs véhiculées par ce sport populaire par excellence ; elle croit que l’éducation par le sport, le rugby notamment, permet de dépasser les clivages et les barrières : il permet de fédérer autour d’un point commun : la recherche du développement durable. D’ailleurs, Terres en mêlées Madagascar, dont elle est la présidente vient de gagner le 14 septembre dernier, le « Beyond Sport award, sport for equality » du World Rugby, grâce entre autres, à son projet d’émancipation des jeunes femmes par le rugby à Madagascar ; mais aussi les projets éducatifs et la recherche du développement durable par le rugby solidaire. « Une victoire pour Madagascar, pour toutes les équipes de Terres en mêlées » comme l’a dit si bien Pierre Gony.

Luz Razafimbelo

News Mada8 partages

Fanendahana srilankey: nitolo-tena ilay kaomandà nandroba volamena 5 kilao

Ny ratsy tsy misy tandroka ! Ny hitsikitsika natao handihizana indray no mipoaka ny zanak’akoho. Komandà ao amin’ny polisim-pirenena no nandroba volamena mavesatra dia mavesatra, ana srilanke. Tsy lany andro nikaroka ny mpitandro filaminana namany, satria nitolo-tena ny lehilahy.

Nitolo-batana tamin’ny polisy sady nitondra ilay volamena milanja 5,360kg ilay komandà eo anivon’ny polisim-pirenena, niaiky fa nandroba io volamena io, ny talata lasa teo. Hatolotra ny fitsarana izy ary hotanterahin’ny polisy ny fombafomba tokony hatao hamerenana ny entana amin’ny tompony, nahalala avy hatrany fa azy io volamena io ary tsy nisy nanimbinana.

Raha tsiahivina ny tantara, ny 10 septambra 2018 teo, naharay fampandrenesana fanendahana mitam-piadiana, nahavoazana teratany Srilanke iray ny mpitandro filaminana. Voalaza tamin’izany fa very, tamin’io fandrobana io, ny volamena milanja 5,360kg. Ny andron’io ihany, naharay filazana ny mpitandro filaminana fa misy fiara mampiahiahy teny Antsahavola teny.

Nanomboka teo, nanao ny fitsirihina ny polisy mpanao famotorana ka nahafantatra fa nisy ifandraisana tanteraka ireo tranga roa ireo. Ny loharanom-baovao ihany koa no nampahafantatra fa nisy olona nitonona ho « commandant » nitondra anio fiara nilaozana teny Antsahavola io.

Nisy ihany koa ireo polisy mpandrindra ny fifamoivoizana nanamarina fa nitonona ho «commandant » tokoa ilay olona nitondra io fiara io. Nitohy hatrany ny fanadihadiana izay tonga tamin’ny fahitana ny tompon’ny fiara. Nilaza ito farany fa nisy nindrana io fiara io ary ilay manamboninahitra ao amin’ny polisim-pirenena.

Fantatra ihany koa fa tompon’antoka voalohany tamin’izao fanendahana mitam-piadiana izao ihany koa ilay mpamilin’ny fiaran’ilay Srilanke. Niaky tanteraka ny heloka nataony ity farany ity ary nanondro ny namany sy ny mpiray tsikombakomba aminy. Ilay manamboninahitra kosa, tsy niverina niasa intsony ka namoahana « Avis de recherche », dia indro nitolo-batana, niaraka tamin’ny entana nangalariny.

Landy R.

 

Midi Madagasikara7 partages

67 ha : Deux Guinéens arrêtés pour trafic de drogues dures

Mardi 18 septembre, deux ressortissants guinéens ont été arrêtés par des éléments du Service de la Surveillance du Territoire à leur domicile aux 67ha pour détention et trafic de drogues dures. Cette arrestation a fait suite aux renseignements de la police dénonçant la présence de ces gens réputés être les fournisseurs de la cocaïne et de l’héroïne dans la Capitale. Partis à leur recherche, les enquêteurs de la police ont été informés que les suspects viennent de recevoir une certaine quantité de marchandises et ils habitent aux 67ha. Ainsi, la descente effectuée sur les lieux a permis de repérer leur domicile où ils ont été appréhendés avec 43g d’héroïne et 112g de cocaïne. Le contrôle de la situation des suspects a révélé que l’un d’eux avait débarqué dans le pays depuis 2012. Il était déjà passé en prison pour le même forfait. L’autre ne dispose pas de visa de séjour à Madagascar pour ne pas dire qu’il est entré clandestinement dans le pays. Ce serait la preuve pour signifier que nos frontières ne sont que des passoires. Après le Service de Surveillance de Territoire, l’enquête sur ces produits stupéfiants sera reprise par le Service de lutte contre les Stupéfiants de la Police nationale.

T.M

Midi Madagasikara7 partages

Une campagne dans le respect des règles de bonne conduite

Cette élection présidentielle va-t-elle enfin marquer un tournant dans la vie politique malgache ? Toutes celles qui l’ont précédée ont connu des incidents qui ont contrarié le processus électoral. On peut dire que les vainqueurs on tous été mal élus et leur accession à la magistrature suprême n’a pas échappé à la contestation de leurs adversaires. Leur mandat a été entaché par des soupçons de malversation. Aujourd’hui, peut-être, c’est l’occasion d’avoir une élection transparente où les règles seront respectées par tous.

Une campagne dans le respect des règles de bonne conduite

Madagascar est à un tournant de son histoire et l’on ne peut pas se résigner à voir la classe politique tomber dans ses errements passés.       Tous les candidats parlent d’une ère du renouveau, mais les promesses faites ne suffisent pas, il faut démontrer sur le terrain que les mentalités ont changé et que personne n’outrepassera les règles. Notre confrère Nary Ravonjy a depuis longtemps proposé la charte du « Grand pardon », mais il a eu l’impression de prêcher dans le désert. Aujourd’hui, c’est au tour du CFM de proposer la sienne. Ce code de bonne conduite est censé servir de référence pour les candidats. Pour le moment, il n’y a pas de véritables débordements. Ceux qui ont fait une précampagne se sont contentés de vanter leur programme. Sur les réseaux sociaux, les tentatives de dénigrer l’adversaire se multiplient, mais cela se limite à des rappels de faits historiques. Il n’y a pas d’insultes ni d’attaques outrancières. Il est vrai que la campagne officielle ne débutera que le 7 octobre et on verra alors quelle tournure prendra la propagande des uns et des autres. Les citoyens attendent une campagne informative et sans dénigrement. Ils ne veulent pas être infantilisés et comptent bien mettre à l’index ceux qui seront tentés de distribuer des T-Shirts et de l’argent.

. Patrice RABE

News Mada5 partages

Toetr’andro: tsy atahorana ny fiforonan’ny rivodoza ato ho ato

Nanamarika ny fiandohan’ny vanim-potoanan’ny rivodoza 2018-2019 ny fiforonan’ny faritra andro ratsy tao amin’ny ranomasimbe indianina, tamin’ny fiandohan’ny herinandro teo. Amin’ny ankapobeny,  tsy tokony ho feno ny fepetra hiforonana rivodoza, amin’izao volana septambra izao, raha ny fanazavan’ny mpamantatra ny toetry ny andro etsy Ampandrianomby.

Anisan’ny mason-tsivana nampiforona ilay andro ratsy anefa ny hafanan’ny Ranomasina ambony loatra izay tafakatra  26.5°C.  Ambany ny fahamandoan’ny altitioda.

Eo ihany koa ny tosiky ny fitsokan’ny rivotra izay lavitry ny ekoatera. Ankoatra izany, ny fisian’ny tsioka avy atsimo atsinanana, tamin’ny faran’ny herinandro teo.

Tsy nalefaka ny fiovaovan’ny rivotra eny anabakabaka noho ny tsy mbola mahamando tanteraka ny tany, izany hoe, tsy anaty fahavaratra tsara isika. Vokany, tsy nitombo hery ity faritra andro ratsy ity.

Ho an’ny vinavina ny mety ho rotsak’orana manan-kery ny 17 hatramin’ny 30 septambra 2018 halefaka, na antoniny ny rotsak’orana (25 hatramin’ny 50 mm) ny herinandro voalohany, izany hoe, ny 17 hatramin’ny 23 septambra amin’ny distrikan’i Sambava, Antalaha ary Sainte-Marie.

Ny herinandro faharoa, ny 24 hatramin’ny 30 septambra dia malefaka na antoniny ny rotsakorana (25 hatramin’ny 50mm) amin’ny distrikan’ i Sambava sy Antalaha.

Tsy manomboka ny vanim-potoanan’ny rivodoza raha tsy amin’ny volana novambra, na dia tao aza ny fisian’ilay andro ratsy tao amin’ny ranomasimbe indianina. Tsy misy ahina ny mahakasika ny fiforonan’ny rivodoza, ao anatin’ny roa herinandro ho avy (17 hatramin’ny 30 septambra 2018).

Tatiana A

News Mada3 partages

GD PEM  –  Tontolon’ny angovo: « Tsy  mpifaninana  fa hifanohana amin’ny Jirama  izahay »

Vahinin’ny Alliance 92 FM amin’ny alalan’ny  fandaharana “Ambarao”,  omaly  ny Vondron’ireo matihanina eo amin’ny angovo (GDPEM).  Anisan’ny niresaka tamin’izany ny filohany, Rakotomalala  Sahondrarison sy ny  sekretera jeneraly, Ramaroson  Andry. Niompana amin’ny famahana ny olan’ny angovo ny dinidinika.

“Tsy ho mpifaninana  fa ho mpifanohana amin’ny Jirama ny GDPEM. Teknika sy fomba fiasa teo aloha izao no maha  reraka io orinasantsika io, mampijaly ny mpanjifa izany. Tsy tokony hiady  isika fa  hitondra teknika sy ny teknolojianay  izahay. Tokony ho reharehan’ny  Malagasy ny Jirama ka azo  atao ny manome vahaolana”, hoy izy ireo. Momba ny lalàna vaovao nolanian’ny Antenimiera farany teo kosa mahakasika ny tontolon’ny angovo, andrasana  ny didy fampiharana  izany  ary iainana ny lalàna vaovao. “Afaka mamokatra herinaratra koa izany ny sehatra  tsy miankina. Izany  hoe tsy manjifa ny Jirama intsony raha  mivoaka io didy fampiharana io… Tsy nisy  nifaninana  taminy io orinasa io kanefa reraka. Tonga izahay  hanavotra  sy hanampy azy  ary natao hanohanana azy io lalàna  io.  Izahay  koa  afaka   misehatra amin’ny teknika sy teknolojia ary vola, saingy  tsy manome fotsiny fa sandaina izany. Orinasa malagasy  ihany  ny miasa ary mijanona  eto ny vola”, hoy  ny GDPEM.

Fampidinana ny faktioran-jiro…

Manampy izany, ny fampihenana ny vola mivoaka amin’ny faktioran-jiro amin’ny alalan’ny teknika sy teknolojia ka hihena hatrany amin’ny 30%  ny vidiny.

Notsiahivin’izy ireo  koa fa 77 %  amin’ny foibe mpamokatra herinaratra eto amintsika, mandeha amin’ny  solika. Tsy mbola mamokatra izany volamena  mainty izany isika ka  tsy maintsy manafatra any ivelany. Mampiasa vola  vahiny anefa izany.  Tsy voafehintsika ny vidin’ny solika sy ny vidin’ny devizy.  “Voa roa isika  ka hany vahaolana, ny hamitana  izany amin’ny alalan’ny masoandro, tsy mila devizy sy solika. Mijanona eto ihany ny  renivola ary  miakatra  ho azy  ny harin-karena”, hoy ihany izy  ireo.

Iadian’ny GDPEM  koa ny fisian’ny fitaovana sy kojakoja momba ny angovo miditra eto. Tokony hanaraka ny fenitra ireny ary tsy tokony  hakana haba avokoa. Tokony haharitra hatrany amin’ny 10  taona ny antoka amin’ny takelaka mandeha amin’ny  herin’ny masoandro ary tokony hateza  hatrany amin’ny 5 taona mahery  ny baterian’izy ireny. “Angatahana amin’ny  mpitondra ny hanafoanana ny  fidiran’ireny fitaovana  ratsy ireny.  Maty  antoka koa  ny  mpanjifa satria, zary lasa mividy indroa, na intelo, izy avy eo…”, hoy ny GDPEM.

Tokony ho  laharam-pahamehana ny angovo

Notsiahivin’izy ireo  fa manana  vahaolana izy ireo manoloana ny angovo ary natao ho an’ny sehatra rehetra.  Eo ny vahaolana eo amin’ny teknika sy  ny vola ary teknolojia.  Natao ho an’ny rehetra izany, toy ny fanjakana, ny Jirama, ny mpandraharaha, ny olon-tsotra… “Aoka hataon’ny kandidà ho  lany eo, laharam-pahamehana ny angovo mba tsy  hisy intsony ny olana momba izany”, hoy ihany ny GDPEM.

Synèse  R.      

News Mada3 partages

Grandir dignement: une soirée de levée de fonds pour rouvrir le «Simo»

Le projet de l’association Grandir Dignement, intitulé «Service d’insertion en milieu ouvert» ou Simo, a dû prendre fin le mois de juillet dernier à cause du manque de financement. Pour qu’il soit de nouveau opérationnel, cette association organisera une soirée de levée de fonds, samedi prochain au Kudeta Urban Club Anosy, avec la participation de trois artistes, à savoir Benson, Mashmanjaka et Doubl’enn.

«L’objectif de Simo est d’éduquer les mineurs incarcérés pendant la détention et après leur sortie pour qu’ils puissent avoir des projets de vie», dixit  Arthur, responsable national adjoint de l’association Grandir Dignement. Il a ensuite expliqué qu’un ancien détenu a même trouvé récemment un travail juste après sa sortie de prison, grâce à ce projet.

«La somme que nous cherchons n’est pas fixée. Nous voudrions juste récolter un maximum de fonds pour qu’un maximum de mineurs puissent être coachés», a-t-il ajouté. Notons que l’association s’occupe d’environ 300 mineurs , détenus dans quatre prisons, deux à Antananarivo et deux à Antsiranana. «Nous espérons que Simo deviendra un projet national», a-t-il avoué. Au total, environ 900 mineurs sont en détention dans toute la Grand Île (source Unicef).

«Les artistes sont des éducateurs»

La soirée de levée de fonds sera assurée par trois artistes de différents styles, mais qui sont tous engagés. «Ce genre de soirée devrait se reproduire régulièrement. C’est notre façon à nous les artistes, d’aider concrètement ces associations», a annoncé le slameur Benson. Au fait, cet artiste a déjà travaillé avec plusieurs autres associations ou organismes internationaux, tels que l’Unicef, l’Humanité Inclusion… Il était deux fois nommé champion de Madagascar en slam dont en 2013 et en 2018, six fois vice-champion d’Antananarivo, et a même représenté notre pays lors de la coupe du monde de slam… «Je travaille mes textes soigneusement. Les artistes actuels semblent oublier qu’ils sont des agitateurs puissants, des éducateurs», a-t-il précisé.

Durant cette soirée, Grandir Dignement organisera également une tombola. «Ce sera une autre manière de récolter des fonds», a conclu Arthur.

 

Holy Danielle

 

Midi Madagasikara3 partages

Ambositra : La tranche de coupure d’électricité imposée par la Jirama aggrave l’insécurité

Depuis plusieurs semaines, le sous groupement de la Jirama d’Ambositra est contraint de rationnaliser l’énergie fournie aux usages. Dans la mesure où cette compagnie nationale ne reçoit pas la totalité de ses besoins dans l’approvisionnement en gas-oil. A Ambositra, l’approvisionnement en électricité commence à 5h du matin pour être interrompu de 24h à 5h du matin, soit 5h de suspension pour l’énergie.

Un dilemme cornélien pour les forces de l’ordre, car durant cette coupure la nuit de 24h à 5h du matin, les malfaiteurs trouvent une situation propice pour commettre leurs sales besognes, aggravant ainsi la situation d’insécurité déjà précaire. Un haut responsable des forces de l’ordre d’indiquer, qu’il est extrêmement dangereux pour les éléments d’intervention d’infiltrer les lieux d’opération sans avoir recours à des lampes de torche et l’opération est vouée à l’échec, car les malfaiteurs ont déjà remarqué leur arrivée et les risques sont grands.

Depuis cette coupure d’électricité la nuit de 24h à 5h du matin, les forces de l’ordre ont enregistré une hausse des actes de banditisme, comme ces vols de bœufs successifs qui ont eu lieu tout récemment en pleine ville. Une réunion des responsables de la sécurité présidée par le préfet de région a eu lieu pour définir entre autres une nouvelle stratégie à adopter, notamment concernant les horaires de coupure d’électricité.

A noter qu’auparavant, l’approvisionnement en électricité d’Ambositra était sans problème. Les usagers demandent donc à un retour à la normale de cet approvisionnement. Une demande pleinement justifiée dans la mesure où le taux de recouvrement de la Jirama d’Ambositra figure parmi les meilleurs de l’Ile.

Anastase

News Mada2 partages

GDPEM: des solutions pour le problème d’énergie

Avec un taux d’électrification ne dépassant pas les 15% sur l’ensemble du territoire, la question d’accès à l’électricité demeure un enjeu crucial. Et dans la plupart des cas, la population souffre du manque d’énergie. Pour y remédier, le Groupement des professionnels de l’énergie à Madagascar (GDPEM) rassemblant 35 entreprises œuvrant dans le secteur, propose diverses initiatives, notamment avec les énergies renouvelables.

Pour le GDPEM, l’une des solutions qui méritent d’être mises en valeur et appliquées serait effectivement le solaire, en particulier l’utilisation des panneaux solaires photovoltaïques, à petite et moyen échelle, comme l’ont expliqué, hier, Sahondraharison Rakotomalala, président du Conseil d’administration du GDPEM et Andry Ramaroson, secrétaire général, sur le plateau d’Alliance 92, lors de l’émission hebdomadaire «Ambarao».

«Madagascar dispose de 680 MW de parcs installés, dont 380 MW exploités. Comparé à l’île Maurice, avec 98% de taux d’électrification, il y a beaucoup à faire dans le domaine. Et pour nous, le développement du secteur est une opportunité», a indiqué Andry Ramaroson.

«En tant qu’entreprises privées, nous attendons des contrats commerciaux. Nous avons les moyens financiers, techniques et technologiques ainsi que les ressources humaines et nous sommes prêts à investir. Nous attendons cependant que les dirigeants étatiques puissent nous appuyer dans la concrétisation de ces initiatives de développement», a soulevé pour sa part Sahondraharison Rakotomalala.

D’où, effectivement, l’organisation récente d’un colloque sur l’énergie pour faire connaitre ces initiatives.

 

Arh.

News Mada2 partages

Fiatrehana ny fifidianana: norarana ireo sarina kandida eny amin’ny takelaby

Tsy nahazoana alalana ireo takelaby tsy manana endrika dokambarotra eto amin’ny tanànan’Antananarivo. Io no fanazavan’ny  lefitry ny tale misahana ny tanàn-dehibe sy ny fampandrosoana, na DUD ao amin’ny kaominina Antananarivo Renivohitra, Rasoamanambola Hortensia.

Maromaro ireo kandidà mampivelatra ny sariny amin’ireny takelaby ireny, amin’izao fotoana izao, tsy nahazoana alalana avy amin’ny kaominina akory.

Nanome 24 ora, araka izany, ny kaominina Antananarivo Renivohitra hanalan’ny kandida, na ireo mpanohana azy, ireny sary amin’ny takelaby ireny.Ny dokambarotra izay ara-dalàna kosa dia mijanona amin’ny toerany ihany. Aorian’ny fe-potoana nomena, hanala izany ny kaominina.

Tsy eto Antananarivo Renivohitra ihany fa na amin’ireo kaominina manodidina aza, marobe ireo takelaby anjakazakan’ny mpanao politika hanaovana fisehosehoana amin’izao ankatoky ny fifidianana izao.

Matetika, mifampiraharaha mivantana amin’ny tompon’ny takelaby sy ireo mpandraharaha manao ny peta-drindrina ireo kandida dia mametaka izany sariny izany, avy hatrany. Tsy mifampiraharaha amin’ny kaominina izay tokony hifampierana akory, izy ireo, satria miandraikitra ny tanàna itoeran’izany takelaby izany ny kaominina.

Tatiana A

News Mada1 partages

Charte de bonne conduite: la crédibilité des élections en ligne de mire

La charte de bonne conduite et d’intégrité des candidats pour une élection présidentielle apaisée a été finalisée et attend la signature des candidats. Pourtant, beaucoup d’entre eux nourrissent de sérieuses appréhensions quant à sa finalité.

Afin d’assurer la paix et la stabilité durant l’élection présidentielle, cinq membres de la société civile et sept institutions se sont joints pour élaborer une charte de bonne conduite et d’intégrité censée éviter les dérives, pré et postélectorales. Politiciens et candidats semblent pourtant réticents quant à son contenu et les organisateurs ont eu du mal à les convaincre. Certains ont même déjà indiqué ne pas vouloir la signer.

La charte est composée de 30 articles détaillant les engagements des candidats,  avant et après le scrutin. Parmi ces engagements figurent la nécessité de procéder à la déclaration de patrimoine, le respect des textes électoraux, ou encore la vérification de la liste électorale. Pour aller plus loin encore, la charte évoque quelques points sensibles susceptibles de faire reculer les candidats,  comme le fait d’«Informer le public sur le montant, la nature et la provenance des fonds de campagne», de «Ne pas faire de dépenses ostentatoires, abusives et déplacées au mépris de la pauvreté », ou encore de ne pas recourir aux avantages et pouvoirs de l’Etat.

Réticences

Après le scrutin, les candidats devront également s’engager à «Respecter le verdict des urnes» et «Se féliciter mutuellement». Pour éviter les descentes dans les rues ou autre contestation en dehors des recours juridiques, la charte ordonne aux candidats de, «Recourir aux juridictions compétentes pour tout contentieux».

Dans tous les cas, deux candidats ont déjà indiqué ne pas vouloir signer la charte, à savoir les candidats José Andrianoelison et Saraha Rabeharisoa. Cette dernière n’étant pas convaincue du contenu, pour ne citer que l’article 30 qui demande aux candidats, «D’organiser un dialogue national pour la Refondation de la nation et de la République, gage de la stabilité sociale».

Les initiateurs, notamment le CFM, la Ceni, la CNIDH, le Bianco, Transparency international, le Samifin, le CSI, ainsi que le Rohy, invitent ainsi les candidats ce jour au siège du CFM à Ampefiloha, pour les convaincre et persuader de  signer la charte.

Tahina Navalona

 

 

Midi Madagasikara1 partages

Peste : L’urgence des actions d’assainissement décrétée

La saison pesteuse commence fort cette année.

Les chiffres officiels font état de quatre décès et de huit cas suspects. Les informations partagées par la presse donnent une autre version.

La situation avance… si l’on peut le dire. Un communiqué de presse partagé par la présidence de la République hier en fin de journée témoigne de la sériosité de la question. Pouvait-on y lire « le Chef de l’Etat a (…) enjoint les départements concernés, à prendre toutes les dispositions nécessaires face à l’urgence des actions d’assainissement et d’enlèvement des ordures, en coordination avec les collectivités et les services dédiés». Une initiative qui – d’un côté pourrait être vue comme étant tardive – mais qui entend faire comprendre que le gouvernement – plus précisément la présidence de la République – prend la question au sérieux. Ainsi, donc, toutes les parties prenantes en charge de l’assainissement et de l’hygiène vont être coordonnées pour faire en sorte de débarrasser les régions et les villes des ordures. Un renforcement de la coordination et de la prévention qui a déjà été avancé durant un atelier organisé à l’Hôtel Carlton à Anosy le 8 juillet dernier. Un leitmotiv qui cadre bien avec les propos du chef d’Etat et qui devrait permettre, théoriquement, à maitriser la nouvelle saison pesteuse qui vient de commencer.

Sensibilisation. Les statistiques n’ont pas encore changé selon le ministère de la Santé publique. Informations qui sont actuellement contestées par beaucoup d’observateurs de la vie publique. Il convient de noter que l’un des meilleurs moyens devant permettre de limiter les dégâts actuellement correspond à une bonne hygiène et un meilleur assainissement. Lutter contre les feux de brousse constitue également l’un des facteurs clés de ladite maitrise. Ce qui est sûr c’est que la saison pesteuse, ne fait que commencer. Le nombre de cas ne cesse d’augmenter. Pour l’heure, le ministère fait savoir que les chiffres officiels n’ont pas changé depuis le 15 septembre 2018. La conférence de presse organisée par ledit ministère ce jour nous en dira plus.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Coopération sino-malgache : Les échanges bilatéraux ont atteint 1,23 milliard de dollars

« Salon des médias 20018, acquis de coopération sino-africaine et sino-malagasy depuis le Sommet de Johannesburg du FCA/FOCAC », tel a été le thème abordé, hier à l’ambassade de Chine à Nanisana. Un des intervenants a retracé l’historique de cette coopération qui remonte en l’an 2000. Sur ce sujet, la Chine et des pays africains ont initié le forum sur la coopération sino-africaine (FCSA/FOCAC), un mécanisme de dialogue et de coopération pratique. Le forum regroupe aujourd’hui 55membres, dont la Chine, 53 pays africains et la Commission de l’Union africaine. Sur le plan économique, la Chine est le premier partenaire commercial du continent noir depuis neuf années consécutives, dont le volume des échanges commerciaux s’élève à 170 milliards de dollars en 2017. Ainsi durant les trois dernières années, 180 projets d’infrastructure en matière de transport, d’électricité et de télécommunication ont été achevés ou sont en cours d’exécution.

Premier partenaire. Concernant la coopération sino-malagasy, en 2017, le montant total des échanges bilatéraux a atteint 1, 23 milliards de dollars. La Chine reste ainsi le premier partenaire commercial, la première source d’importation de Madagascar et la quatrième destination des exportations malgaches. Sur le plan infrastructures, citons entre autres la RN2, le Palais national de la Culture et des Sports, le CCI-Ivato et la route des œufs. En outre, depuis 2005, le gouvernement chinois a organisé des séminaires et formations techniques en faveur d’environ 2000 participants malgaches dans les domaines de l’éducation, la presse, le commerce, l’énergie, le sport, la télécommunication et la santé. Par ailleurs, l’ambassadeur de Chine à Madagascar, Yang Xiaorong de prôner le renforcement de la coopération gagnant-gagnant. Notons que le troisième Sommet du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) qui s’est tenu les 3 et 4 septembre derniers à Beijing, a ouvert un nouveau chapitre entre les deux entités.

Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Assainissement : Accord de partenariat entre la CUA et Positive Planète

Le maire Lalao Ravalomanana et Agnès Hiere hier à Analakely.

Un accord de partenariat de plus. Sa signature a eu lieu hier à l’Hôtel de ville d’Analakely entre le maire d’Antananarivo Lalao Ravalomanana et la directrice régionale de l’ONG Positive Planète Internationale Agnès. L’accord consiste à financer à hauteur de 500.000 euros les travaux de ramassage d’ordure dans la Capitale. L’AFD (Agence Française de Développement), la Région Ile de France et la Fondation Suez contribuent au financement de ce projet, tandis que la CUA et l’ONG Positive Planète sont chargées de sa réalisation. « Ce projet vise notamment à améliorer le niveau de vie des 1.000 ramasseurs d’ordure dans la Capitale. Ils seront par la suite capables de recycler les ordures en leur faveur. », a expliqué Dr Prisca Andriantseheno, directrice des Affaires Sociales à la CUA. Le projet dure deux ans. 30 « Fokontany » repartis dans les 6 arrondissements sont concernés. La signature d’hier arrive à point nommé dans la mesure où la lutte contre la peste doit être renforcée pour limiter ses dégâts dans la Capitale.

Eugène
Midi Madagasikara1 partages

Charte de Bonne Conduite : Non au recours aux « Gros Bras » pour créer des troubles !

Si chacun des candidats accepte de procéder, de bonne foi, à la signature de la charte de bonne conduite élaborée grosso modo par le Cfm (Comité du « Fampihavanana Malagasy »), les risques de crises, de troubles avant, pendant ou après les élections ne seront pas à craindre.

La Charte de Bonne Conduite et d’Intégrité des candidats pour une élection présidentielle apaisée, élaborée, entre autres, par le Comité du « Fampihavanana Malagasy » ou Cfm, les institutions de l’État telles que le Bianco et le Samifin et les organisations de la société civile, regroupées au sein du mouvement Rohy – a été vulgarisée et est facilement consultable en ligne. Elle comporte 30 points et régit le comportement des candidats avant, pendant et après les élections.

Non à la violence. A lire point par point les engagements de chaque candidat avant les élections, force est de reconnaître que l’idée est d’éviter, dans la mesure du possible, le recours à la violence, à la manipulation, et aux invectives qui polluent les débats à Madagascar. En effet, les points 11, 12 et 13 prévoient, par exemple et respectivement que, les candidats entendent à « ne pas recruter, former, financer, armer ou avoir recours aux « Gros bras » et autres milices pour créer des troubles », à « tenir un langage modéré, non agressif et garder un comportement respectueux de notre culture » et à « éviter tous propos discriminatoires basés sur l’origine sociale, l’ethnie, le sexe et la religion ». Par ailleurs, et dans cette optique, la charte, au niveau du point 7, les exhorte à « privilégier les débats d’idées constructives et réalistes plutôt que les divertissements ».

Financement de campagne. Mais ce n’est pas tout. Les concepteurs de la Charte ont considéré les problèmes relatifs aux financements (opaques) des campagnes électorales et surtout leur contrepartie qui serait susceptible de porter atteinte à la souveraineté nationale et d’avoir d’énormes impacts sur les ressources naturelles. Par conséquent, les candidats doivent s’engager à « procéder volontairement à une déclaration de patrimoine et d’intérêts économiques auprès du Bianco pour les candidats non assujettis à cette obligation », à « informer le public sur le montant, la nature et la provenance des fonds de campagne », et à « refuser tous types de financement intéressé risquant d’hypothéquer les intérêts nationaux ». C’est ce que prévoient, respectivement, les points 4, 5, et 6 de la Charte.

Paix et stabilité. Par ailleurs, l’ambiance pendant le jour du scrutin doit rester « sacrée » dans la mesure où c’est une journée de toutes les sensibilités et surtout du vote. Chaque candidat doit, donc, accepter de bonne foi à « ne pas manipuler, intimider, corrompre les agents électoraux, les délégués de partis, candidats concurrents ou les électeurs par quelques moyens que ce soit » (Point 16) et surtout à « ne pas perturber le déroulement des opérations de vote » (Point 17). Toujours dans le cadre de la préservation de la paix durant le Jour J, si des irrégularités sont constatées par les candidats ou leurs représentants, ils ne vont pas fomenter des troubles à ce moment précis. Ils peuvent, selon le point 20, « dénoncer, après vérification et apport diligent de preuves, les dérapages, les fraudes et toutes irrégularités ou infractions, dans le strict respect des dispositions légales et règlementaires ».

Fraternité. Une fois le scrutin terminé, qu’il s’agisse du premier tour, ou du second ou la période de l’entre deux tours, la paix et la stabilité doivent être préservées. Aucune crise postélectorale ne doit resurgir ou concoctée par les mauvais perdants ou de mauvaise foi. C’est ainsi que tous les candidats sont priés de « respecter le verdict des urnes », se « féliciter mutuellement » dans un esprit fraternel et fair-play et surtout à « renoncer à tout propos vexatoire, haineux, injurieux, incendiaire pouvant conduire à un affrontement » (Points 22, 23 et 24). Au cas où des contentieux électoraux auraient lieu, ils n’ont qu’à « recourir aux juridictions compétentes pout tout contentieux et autres contestations » (Point 26).

Recueillis par Aina Bovel

Madaplus.info0 partages

JIRAMA: l’eau connaitra un changement tarifaire

Une hausse de 800%, en tout cas, les clients de la JIRAMA devront débourser un peu plus que d’habitude à partir de janvier prochain.
Ainsi, ce n’est pas seulement l’or noir qui connait et connaitra une hausse, l’or bleu, si l’on peut appeler l’eau ainsi, joindra également les besoins des Malgaches qui embrassent la hausse des prix. Actuellement le litre de l’eau est à raison de 0,4 Ar la révision va l’augmenter à 4 Ar par litre. Selon la JIRAMA, c’est pour améliorer la qualité de l’eau fournie que la société doit appliquer cette hausse. La JIRAMA va investir dans des nouvelles infrastructures.
Madaplus.info0 partages

JIRAMA: l’eau connaitra un changement tarifaire exorbitant

Une hausse de 800%, en tout cas, les clients de la JIRAMA devront débourser beaucoup plus que d’habitude à partir de janvier prochain.
Ainsi, ce n’est pas seulement l’or noir qui connait et connaitra une hausse, l’or bleu, si l’on peut appeler l’eau ainsi, joindra également les besoins des Malgaches qui embrassent la hausse des prix. Actuellement le litre de l’eau est à raison de 0,4 Ar la révision va l’augmenter à 4 Ar par litre. Selon la JIRAMA, c’est pour améliorer la qualité de l’eau fournie que la société doit appliquer cette hausse. La JIRAMA va investir dans des nouvelles infrastructures.
News Mada0 partages

Marche des devises: l’euro dépasse à nouveau les 4.000 ariary

Après avoir eu un léger regain depuis  le mois d’août, la dépréciation de l’ariary devant les monnaies de référence comme l’euro et le dollar, a été constatée ces dernières semaines. La valeur de l’ariary face à l’euro sur le marché interbancaire de devises (MID) dépasse actuellement les 4.000 ariary. 1 euro vaut aujourd’hui 4.040 ariary, selon le cours de référence du Mid affiché par la Banky foiben’i Madagasikara (BFM) en date d’hier.

D’après les explications apportées par les économistes, «L’importation des produits pétroliers, dont le prix ne cesse d’augmenter, est la première explication à cette forte perte de la valeur de l’ariary». Selon Rado Ratobisaona, membre du Cercle de réflexion des économistes de Madagascar (Crem), «Presque la moitié  de nos devises sert aujourd’hui à acheter les produits pétroliers». Avant de poursuivre : «Malgré l’entrée de devises entraînée par l’industrie du tourisme durant la saison touristique et l’exportation  de la vanille, cela reste largement insuffisant face à la forte demande des importations dans le pays». Pour cet expert, le niveau de production dans le pays n’est pas assez pour répondre aux besoins de la consommation locale et ne permet pas à la Grande île d’exporter plus.

Impact du nouveau billet de 20.000 ariary

Par ailleurs, les mêmes analyses des économistes à ce sujet montrent que les impacts de l’émission du  nouveau billet de banque de 20.000 ariary, en circulation depuis septembre 2017, commencent à se faire sentir sur l’économie du pays en ce moment. A l’annonce de l’émission de nouveaux billets de banque en avril 2017, la BFM a évoqué une «Adaptation à la réalité économique à Madagascar». Pour sa part, Rado Ratobisaona  a avancé : «L’émission du billet de 20.000 ariary est une dévaluation indirecte de la monnaie nationale. C’est le signe de la dépréciation de l’ariary».

D’après les prévisions, cette dégringolade de la monnaie nationale se poursuivra encore jusqu’en 2019. «La lettre de cadrage du projet de Loi de finances 2019 prévoit que la valeur de l’ariary face à l’euro atteindra les 4.300 ariary l’an prochain», a avancé une source avérée. La situation actuelle risque ainsi de perdurer.

Riana R.

News Mada0 partages

Mobile banking: BMOI et Orange Money annoncent leur partenariat

Un pas de plus vers l’intégration financière. Les clients de la Banque malgache de l’océan Indien (BMOI) peuvent désormais bénéficier des services d’Orange Money et effectuer des opérations bancaires sans se déplacer à travers le service de mobile money. Alain Merlot, directeur général de la BMOI et Michel Degland, directeur général d’Orange Madagascar, ont annoncé le partenariat entre les deux opérateurs, hier, à l’hôtel Colbert Antaninarenina.

Concrètement, ce nouveau service permet aux détenteurs d’un compte bancaire et d’un compte Orange money d’effectuer les opérations bancaires instantanément et à toute heure. Ces opérations portent notamment sur le transfert d’argent d’un compte BMOI vers un compte Orange Money et vice versa, la consultation de solde bancaire en temps réel et la consultation des dernières transactions en temps réel.

«Le lancement de ce service à la BMOI  est l’aboutissement du partenariat privilégié entre la BMOI et Orange Money», a fait savoir le directeur général de la BMOI durant sa prise de parole. Car, en effet, la BMOI est la banque partenaire historique d’Orange Money, depuis la création de la solution en 2010.  Par ailleurs, la BMOI fêtera ses 30 ans d’existence l’an prochain et prévoit déjà de proposer de nouveaux produits à ses clients.

Pour sa part, Michel Degland de préciser que «ce service permet également de payer les factures et de retirer du cash au niveau des 10.000 points partenaires d’Orange à Madagascar».

 

Riana R.

 

News Mada0 partages

Harena anaty rano: novolena honko any Ambiky

Nanatanteraka fambolena ala honko miisa 10 000 amin’ny velarana 1ha tao amin’ny fokontany Ambiky, Ambalahonko  any  Ambanja, ny eo anivon’ny minisiteran’ny Harena anaty rano sy ny jono, omaly. Efa simba izany ala izany, nandritra ny taona maro satria nanaovan’ny olona arina fandrehitra sy nakana hazo nanamboarana fanaka na trano. Nandray andraikitra  ny minisitera manoloana  izany. “Toerana fonena sy itomboan’ireo harena anaty rano maro ny ala honko. Anisan’izany ny trondro sy ny drakaka. Mampitombo ny vokatra azon’ireo mpanjono mivelona amin’izany ny fiarovana  azy  io”, hoy ny tale kabinetra,  Razanaliva Hortense. Nohamasisiny fa ahitana tombontsoa maro ny fiarovana ny ala honko. Noraisiny ho ohatra fa miaro ny tontolo iainana amin’ny fiovaovan’ny toetry ny andro.  Nambaran’ny sefo fokontany ao Ambiky, Rasolofonirina Jean fa manao ny ezaka rehetra ny mponina miaro ny ala honko satria ao anatin’io ala honko io ny fiveloman’izy ireo. Mpanjono avokoa ny ankamaroan’ireo mponina 211 tafo ao an-toerana. Nanangana fikambanana miaro ny toerana fonenan’ny harena anaty rano amin’iny faritra iny, izy ireo.

Synèse R.

News Mada0 partages

Fanatanterahana ny fanamby: nisitraka ny IEM sahady  ny eny Tanjombato sy Antanifotsy

Tsy  resabe fa tanterahana  hatrany ny ambara, amin’ny alalan’ny IEM.  Anisan’ny nahazo tohana  sy tombony amin’ny vinan’ny kandidà laharana faha-13, Rajoelina ny eny Ankaraobato Tanjombato, sy  Antsahalava  any amin’ny distrikan’Antanifotsy.  Notanterahina ny fiandohan’ny herinandro teo ny fanomezana  izany  amin’ireo kaominina roa  ireo. Nahazo ny anjarany avokoa ny fikambanam-behivavy, ny  tanora, ny mponina amin’ny ankapobeny. Anisan’izany ny fitaovana, toy  ny milina  fanjairana, ny fanaovam-bolo, ny fanamiana sy ny baolina ho an’ny  taranja basikety sy kitra.  Teo  koa ny takelaka ahazoana  herinaratra  avy amin’ny herin’ny  masoandro,  miaraka amin’ireo kojakoja samihafa mifandraika amin’izany.

Tsy misy resaka kobaka am-bava…

Manampy ireo  ny fametahana  takamoa amin’ireo andrin-jiro manazava  ny lalana. Anisan’ny mampihena ny  asan-jiolahy rahateo izany. Nankasitraka  sy nisaotra amin’izao hetsika nataon’ny mpanorina ny IEM izao ireo nisitraka izany  fampitaovana izany, tamin’ny  alalan’ny mpiara-miasa amin’ny kandidà Rajoelina, nidina ifotony nanolotra  ireo fanomezana  ireo. Anisan’ny tanàna notsidihin’ny kandidà laharana  faha-13  ny etsy  Ankaraobato sy ny any  Antanifotsy ary nihainoany ny olana  sy ny  hetahetan’ny mponina ka izao  novaliany sy notanterahina izao. Famerimberin’ny  mpanorina ny IEM hatrany  rahateo ny  tsy fanaovana kobaka  am-bava  fa  asa dia vavany  avy  hatrany. Tsy niandry ela izany  fa  izao natao  izao sahady.

Randria 

 

News Mada0 partages

Andriamalazaray Andoniaina: « Tsy manova na inona na inona ny fitsirihana ny lisi-pifidianana »

Andrasana izay ho vokatry ny fitsirihana ny lisitry ny mpifidy ataon’ny vaomiera manokana iarahan’ny Ceni sy ny Fikambanana iraisam-pirenena frankofonia (OIF), miaraka amin’ny firaisamonina sivily sy ny solontenan’ny kandidà. Hanao ahoana? Maneho ny  fijeriny ny filoha nasionalin’ny KMF/Cnoe, Andriamalazaray Andoniaina:  » Tsy mampiova na inona na inona izany, na holazaina hoe mety na tsy mety. » Dinidinika…

Gazety Taratra (*): Inona no amaritana ny hoe lisitry ny mpifidy azo antoka? 

Andriamalazaray Andoniaina (-): Misy masontsivana roa fijerena ny hoe azo antoka ny lisitry ny mpifidy. Ny iray, voasoratra ao anatin’ny lisitry ny mpifidy avokoa ve ny olom-pirenena tokony hifidy? Ny iray, ny fahamarinan’izany lisitry ny mpifidy izany: ny filazalazana ny momba ny olom-pirenena tsirairay avy ve no ao anatin’izany lisitry ny mpifidy izany?

Izay ny fomba andrefesana hoe marina na tsia ny lisitry ny mpifidy. Eo izany ny tahan’ny fahamarinan’ny lisitry ny mpifidy: ny tahan’ny fahamarinan’ny mombamomba ny olom-pirenena ao anatin’izany lisitra izany, ary ny tahan’ny fisoratana anaran’ny olom-pirenena tsirairay avy ao anatin’izany.

* Ahoana ny fijerinareo ny lisitry ny mpifidy hoe efa mikatona, nefa misy ny fitarainana hoe tsy tafiditra amin’izany, ohatra, izay vao feno taona amin’ity taona ity?

– Ny zava-misy: lalàna izy io. Izay no nahatonga antsika niteny foana hatramin’izay hoe: rehefa lalàna dia lalàna. Betsaka ireo zavatra tokony ho nalamina, fa tsy nalamina: rehefa hoe  izay izany no atao, dia izay izany. Ny tokony ho izy, raha ny fiheverana azy amin’izao isika miteny izao: aorian’ny fifidianana vao azo hahitsy ny lalàna mifehy ny fifidianana.

Rehefa mbola mandeha ny zotram-pifidianana, tsy misy lalàna tokony hamboarina intsony fa manjary manakorontana.

* Tsy mitondra ho amin’izay hoe manakorontana izay ve, ohatra, ny ataon’ny vaomiera  miaraka amin’ny OIF amin’ny fitsirihana ny lisitry ny mpifidy? Na mety tsy hanova na inona na inona izany, satria tsy azo sokafana ny lisitry ny mpifidy.

– Ho anay manokana, tsy takatry ny saina hoe inona no antony mbola hanaovana fanadihadiana na fitsirihana manokana ny lisitry ny mpifidy, amin’izao fotoana izao. Tokony ho efa vita ny fifidianana vao manao fanadihadiana na fitsirihana izany. Hatao ny fanadihadiana na fitsirihana; avy eo, holazaina hoe mety io lisitry ny mpifidy sa hoe tsy mety? Nefa tsy azo sokafana na kitihina intsony ny lisitry ny mpifidy amin’izao. Tsy mampiova na inona na inona izany, na holazaina hoe mety na tsy mety.

Ny fahafantaranay azy: tsy tokony ho alohan’ny fifidianana no hanaovana ilay fanadihadiana na fitsirihana ny lisitry ny mpifidy, fa aorian’ny fifidianana. Mety misy antony manokana, angamba, no antony anaovan-dry zareo azy, ary ry zareo no tena afa-kanazava ny amin’izay.

* Farany, ahoana ny fijerinareo mpanara-maso ny fifidianana sady mpanabe olom-pirenena ny fahavitrihan’ny mpifidy, amin’izao fotoana izao, amin’ny fiatrehana ny fifidianana filohan’ny Repoblika amin’ny 7 novambra?

– Ankamatantra be… Na izany na tsy izany, miezaka hatrany ny KMF/Cnoe manentana ny olom-pirenena mba ho tonga hifidy. Rehefa tsy misy ny tena, tsy tokony hitaraina amin’izay voka-pifidianana eo…

 

Nangonin’i R. Nd.

News Mada0 partages

Mondiaux de judo: les judokas malgaches tombent sur un os

Place aux choses sérieuses pour les trois fantastiques malgaches au Championnat du monde de judo dans la capitale azerbaïdjanaise (Baku), à partir de ce jour. La mission s’annonce compliquée pour Bin Abdou Nazir (-60 kg hommes), Brenda Andriatiana (-57 kg dames) et Damiella Nomenjanahary (-63 kg dames) eu égard à leurs adversaires respectifs.

Les hommes d’abord ! Par le hasard du calendrier, Bin Abdou Nazir sera le premier judoka malgache à monter sur le tatami. Ce jour, il fera son baptême de feu face à un adversaire plus affûté que lui sur le plan international, en l’occurrence, le Botswannais Edwin Sello.

En effet, ce dernier en est à sa deuxième participation à cette grande messe du judo et occupe un bien meilleur rang que notre porte-fanion au classement mondial.

Le judoka malgache ne pointe seulement qu’au 342e rang mondial pour 3 points au compteur alors que son adversaire du jour se positionne au 132e rang avec 132 unités glanées.

Plus dure sera l’entrée en la matière pour les judokates malgaches ! Programmé pour ce samedi, le retour de Brenda sur la scène mondiale sera ponctué par une confrontation avec une grande figure de la discipline qu’est la Sud-Coréenne Hyo Sun Ri.

Bien qu’en manque de rythme avec une seule compétition dans son agenda avant cette joute mondiale, la 89e mondiale a de l’expérience par rapport à Brenda Andriatiana à ce niveau.

Une rude bataille attend également Damiella Nomenjanahary dimanche prochain. Pour cause, la Malgache hérite d’une combattante qui fait partie des 30 meilleures mondiales, en l’occurrence, la Canadienne Stefanie Tremblay.

Classée au 25e rang mondial, cette dernière est largement favorite. D’ailleurs, son parcours de cette saison ne souffre d’aucune contestation. Mais, en vraie guerrière, Nomenjanahary fera parler de son expérience nippone pour renverser la vapeur.

Naisa

 

News Mada0 partages

Volley-championnat national: le système de renfort rangé dans le placard

Les équipes participantes au Championnat national à Toliara, du 12 au 20 octobre, auront chacune la même ossature que durant la joute régionale. A la lecture du règlement de la compétition, la Fédération malgache de volley-ball (FMVB) interdit le système de renfort. «Le système de renfort ne sera pas accepté», selon le texte.

D’ailleurs, les grands clubs n’en ont plus besoin. Ils possèdent chacun un effectif bien garni, autant en quantité qu’en qualité. Seuls, ceux qui se sont mal préparés en ont cure. Il est loin le temps où pour mettre les atouts de leur côté, des clubs en mauvaise posture ont eu recours à cette pratique lors d’un championnat national.

L’autre point marquant du règlement de compétition est la décision prise par la fédération sur le code de conduite et la discipline. «Toute équipe qualifiée, qui refusera de jouer ou refusera de continuer à jouer après le début d’un match, sera considérée comme perdante par forfait. L’équipe en cause sera sanctionnée de trois points en moins. Toute équipe qui se retire volontairement après le début des compétitions sera éliminée», précise le texte.

 

Naisa

News Mada0 partages

Résultats du BEPC-CISCO de Sambava: «Zéro admis» dans 18 établissements

La Circonscription scolaire  (Cisco) de Sambava figure parmi celles qui ont affiché un très faible taux de réussite au BEPC. 18 établissements de ladite Cisco n’ont même pas parvenu à avoir un seul candidat sur la liste des admis.

La grève des enseignants y est pour quelque chose. Même si des efforts sont notés dans la Cisco de Sambava, qui enregistre  cette année une hausse du taux global de réussite au second examen officiel par rapport à l’an dernier, avec respectivement 19,33% et 15,04%, certaines écoles affichent un résultat «néant». C’est le cas de 18 établissements, dont 4 écoles publiques. D’après les informations qui nous sont parvenues de la part de l’assistante pédagogique de cette Cisco, Sissy Violette, ce mauvais résultat a été causé en partie par la manifestation des enseignants.

«La grève, qui a conduit à la suspension des activités pédagogiques, a lieu depuis longtemps dans certaines écoles publiques. Pour le cas des écoles privées, qui représentent la majorité de ces établissements qui affichent le zéro résultat, le problème réside en général dans les conditions de travail des enseignants. Une situation qui les amène à négliger leur travail», a-t-elle soutenu. Pourtant, «la légère hausse du taux de réussite dans cette Cisco résulte des efforts entrepris par certains établissements privés et publics», d’après des sources locales. Sur les quelque 300 écoles recensées sur les lieux, 36 sont des établissements publics.

Rakoto

 

 

News Mada0 partages

«STOP ACCIDENT»: une «Grande marche silencieuse» pour sensibiliser

Les usagers de la route se mobilisent pour attirer l’attention de tout un chacun face à la situation alarmante en matière de circulations urbaine, suburbaine et nationale. Dans ce cadre, une campagne de sensibilisation, visant à interpeller toutes les parties prenantes, via une «Grande marche silencieuse» sera menée dans la capitale ce samedi. Organisée par Media Project et l’association des Jeunes malagasy pour la protection des droits de l’homme, de la démocratie et des valeurs républicaines, sous le patronage du ministère de Transport, cette action s’inscrit dans le cadre du projet «Stop accident».

Ce projet a pour objectifs de faire respecter la vie humaine, sensibiliser la population notamment les conducteurs, vulgariser et faire respecter les lois et les législations en vigueur en matière de circulation, protéger et mettre les usagers à l’abri de toute sorte d’accident. La question a été soulevée lors du Conseil des ministres d’hier. «Face aux abus et au non-respect des lois et règlements constatés au quotidien, les mesures préventives et les contrôles routiers devront faire l’objet d’une application stricte, en toute probité des agents en ayant la charge», ont indiqué les responsables étatiques.

Quelques axes coupés

Cette «Grande marche silencieuse» se déroulera de 9h45 à 12h. «L’itinéraire sera comme suit : Partant du Palais des sports Mahamasina en passant par Saint-Michel, Analakely, Antanimena, Ankorondrano, Rond point Masay, revenir sur l’axe Ankorondrano, Ankazomanga, Antanimena, Analakely pour se terminer devant le Palais des sports Mahamasina», ont indiqué les organisateurs. Ainsi, ces axes seront coupés à la circulation pendant quelques heures, selon les informations recueillies auprès de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA).

Les conducteurs des motos et véhicules qui vont participer à l’événement sont incités à porter des tenus entièrement noirs, en symbole de deuil pour ceux qui ont déjà perdu la vie dans des accidents de la circulation. Des brochures contenant les lois de la circulation ou les mesures de précautions des accidents et des logos «Stop accident» seront distribuées à cette occasion.

Fahranarison

News Mada0 partages

Chronique: mississippi     

Une ferme dans le delta du Mississippi au lendemain de la seconde guerre mondiale. Henry Mac Allan cultive le coton. Il n’est pas seul sur ses terres : quelques familles de petits blancs et les Jackson, une famille de noirs, travaillent un peu pour eux, beaucoup pour lui. L’esclavage est aboli depuis plusieurs décennies mais dans ce coin du Delta, le Klan est prospère.  Le décor est planté.

 Jamie, le frère de Henry, rentre du front. C’est un homme brisé. Il sait qu’il ne restera pas dans le Delta. En attendant de se décider, il aide son frère aux champs et il boit pour ne pas penser. Seul au milieu d’hommes  avec qui il ne partage plus grand chose, Jamie se lie d’amitié avec Ronsel, le fils des Jackson, lui aussi rentré du front. Amitié ? Non bien sûr, le mot est excessif. Mais les deux hommes se sentent déplacés à Marietta, Mississippi. Et ce sentiment les rapproche.

Comme Jamie, Ronsel peine à reprendre le cours de sa vie comme si la guerre n’avait été qu’une parenthèse qu’il faudrait s’empresser d’oublier. Il s’est battu pour son pays, il a été accueilli comme un sauveur par les Européens mais dans le Mississippi, Ronsel est d’abord noir. S’il monte dans le pick-up de Jamie, c’est à l’arrière. Qu’il ne s’avise pas de sortir du magasin des Tricklebank par la porte centrale. Pour les moricauds, c’est la porte de service.

Un jour, Ronsel oublie une enveloppe dans le pick-up de Jamie. C’est une lettre de Resl, rencontrée quand il était basé en Allemagne. La fraülein l’invite à les rejoindre, elle et son fils Franz, qui est aussi le fils de Ronsel. Papy Mac Allan trouve la lettre et la photo du petit Franz, preuve s’il en fallait que Ronsel a souillé une femme blanche. Pour lui faire passer l’envie de recommencer, Papy Mac Allan appelle quelques amis qui le soir venu, aiment porter un capirote sur une longue robe blanche.

Pour connaître la fin de l’histoire, une seule possibilité : plongez-vous dans Mississippi. Boue, pluie, coton, préjugés et poissons chats comme si vous y étiez.

 

Kemba Ranavela

Hillary Jordan, Mississippi (Mudbound), Belfond, 2010.

 

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Cercle de Tamatave

Nous sommes informés qu’à la suite d’une réunion des membres du Cercle de Tamatave, M. Caubet, propriétaire de l’Hôtel de France qui sous-louait au Cercle les locaux qu’il occupait, vient de donner un brusque congé à ce dernier sous le prétexte que des propos désobligeants auraient été tenus sur son compte au cours de la dite réunion. Personne ne s’explique la décision hâtive prise par M. Caubet, d’autant qu’il est tenu par contrat à un préavis de trois mois. En tout cas, les gens qui se trouvaient à l’Hôtel dans la journée du 17 courant ont pu assister à un spectacle comique. D’un côté, M. Caubet faisait enlever le matériel, tables et chaises du Cercle, et d’un autre, il empêchait d’installer dans le locaux du cercle le matériel acheté par ce dernier.

Il est fort probable que toute cette histoire aura prochainement son épilogue à la barre du Tribunal. Nous tiendrons nos lecteurs au courant.

Comité Galliéni

« Le Président et les membres du Comité Galliéni prient les habitants de la Ville et de la Province de Tamatave de vouloir bien assister à la Cérémonie d’inauguration du buste du Général Galliéni qui aura lieu à Tamatave, sous la Présidence d’Honneur de M. le Gouverneur Général de Madagascar, dans l’après-midi du surlendemain du départ du vapeur Sydney de Tamatave. »

Pour le Président,

le secrétaire,

Baron.

Le vapeur « Hvah-Hun »

Le vapeur Hvah-Hun arrivé dans notre port mercredi débarque à Tamatave 6 636 balles de tissus venant de Pondichéry et 1 949 balles de sacs jute embarqués à Calcutta.

Une partie de ces marchandises devra être acheminée par transbordement sur d’autres point de l’île.

Ce vapeur consigné à la Cie Havraise doit relever dimanche pour Maurice.

Le riz

Cette denrée, la base de notre alimentation à nous Malgaches, est très abondante cette année-ci. Dans la province de Majunga, la réquisition se fait sans difficulté. Dans un district de cette province, les Sakalaves apportent aux Fanjakana sans qu’il soit besoin de le leur demander de grandes quantités de riz par soubiques de 20 kilos. Ils sont également satisfaits du prix payé par l’Administration.

Le Service du Ravitaillement a fait vendre jeudi matin à l’encan 18 tonnes de riz avarié. Ce riz a été payé 75 et 87 francs la tonne, suivant la quantité.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: mangidy tsy andramana

Fananarana ihany moa ny an’ny Ntaolo raha nametraka hafatra izy amin’ny filazana hoe «tsy misy mangidy tsy andramana». Tafiditra ao anatin’ny fandraisana izany hafatra izany ny fanipazan-kevitra mikasika ny tsy fetezan’ny fitsaratsarana ivelany fotsiny. Na eo daholo aza anefa izany rehetra izany dia tsy maniraka na manery amin’ny fanandramana an’izao ahiahiana ho poizina rehetra izao ka efa marary vao resy lahatra amin’ny faharatsian’ilay raha nandrakandramana.

Ity raha ho atao ity anefa, araky ny anarany, dia fanaovana safidy eo amin’ireo tolotra maro karazana aderaderan’ny mpilatsaka. Sarotra ny fandidiana. Tsy mora tokoa ny fifantenana. Inona no fitaovana ahafahana manavaka ny tsara sy ratsy ? Samy mahay milaza azy ho babany avokoa izay mijoro, ary mahay mandoka ny hevitra arosony avokoa izay mikabary. Ny mpifidy moa dia olona ihany ka tsy ilaozan’izay tonga dia mandray an-tendrony avy hatrany. Ao ireo mahafatifaty azy, ny sasany kosa tonga dia tsy tiany bika, halany tarehy. Tsy ny bika na tarehy anefa no tokony ho entina hitsarana ny mpilatsaka fa ny hevitra entiny sy ny tetika arosony ho fanatanterahana ny hevitra mba ahatrarana ny tanjona.

Maro izy ireo no mifaninana. Ao no efa nitantana ny firenena raha nitoetra taona maromaro teo amin’io toerana hifaninana amin’izao fotoana io. Samy manana ny mpomba azy ary samy manana ny mpankahala azy koa. Izy efatra miralahy izay efa samy nanana ny androny nifandimby teo amin’izany andraikitra filoham-pirenena dia efa samy nanana ny fiovany avy. Nitondra fanarenana ny tsy nety no sady nanamafy ny fomba tsara efa nosedrainy teo amin’ny fitondrana. Ny tsy nankato fahiny fa mety ho resy lahatra ankehitriny. Fa eo ihany koa ny lafiratsin’

izay mety misy amin’ireo mpanindrahindra tany aloha no nivadika ho mpanasoketa mafana fo amin’izao fotoana izao. Raha mandinika an’ireo soavaly vao tsy mbola nisedra izany andraikitra fitantanana an-tampony izany dia ao ny andian’ny mponina izay manilika mialoha an’izy ireo. Tonga dia tsarainy ho tsy ampy traikefa sady amin’ny maha vahiny azy dia mbola mora ho voatariky ny fakam-panahy. Andaniny koa maro ireo milaza fa tsy hifidy afa-tsy ny iray amin’ireo olona vao. Ny sasany efa nandalo teo amin’io toerana io hono dia efa hita ny vokany. Vokatra izay tsy naharesy lahatra araky ny fitsaran’izy ireo azy.

Hita amin’izany fa samy manana ny fijeriny azy avy ny olona tsirairay. Izy ity moa dia fifidianana demôkratika. Izay fidian’ny maro an’isa no lasa safidy eken’ny rehetra.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes: rendez-vous saisonnier

A chaque saison suffit sa peine. Et cela tombe bien, les saisons sont régulières, elles reviennent à l’heure dite comme si on s’était donné rendez-vous. La première de l’année est celle de la foudre et des orages, plus connue sous le nom de saison cyclonique. Tempêtes et dépressions sont à peine passées qu’on se prépare à la saison des circoncisions et des famadihana suivie de près par la saison des feux de brousse. Maintenant on a même une saison pesteuse. On en oublierait presque que la saison des jacarandas a commencé. Heureusement, pour ceux qui sont perdus dans toutes ces saisons, il y a une constante : qu’il pleuve, qu’il vente ou que ça brûle les ordures sont de tous les rendez-vous. C’est rassurant, non ?

News Mada0 partages

Rentrée scolaire: collecte d’anciens effets scolaires pour 200 enfants

Les parents s’attèlent depuis quelques temps aux préparatifs de la rentrée scolaire. Faute de moyens, une bonne partie d’entre eux ont du mal à équiper leurs progénitures, d’autres ne peuvent même pas acquérir tous ceux dont leurs enfants ont besoin. Ces derniers vont alors devoir aller à l’école sans disposer de l’ensemble des fournitures imposées par leur école respective.  Partant de ce constat, les membres du Lions club Santatra New Century organisent une collecte d’anciens effets scolaires pour aider les plus nécessiteux. Cartables, ardoises, règles graduées, boîte de crayons ou crayons de couleurs, feutres, cahiers ou livres font, entre autres, partie de ces fournitures scolaires.

«Les fruits de cette opération, menée du  7 septembre au 30 octobre, seront redistribués aux plus de 200 élèves issus des fokontany d’Antananarivo Avaradrano», a souligné le responsable communication du club, Ony Andriamarofara Andriamasinoro. Les généreux donateurs sont invités à rejoindre les points de dépôts au Giga travel  à Talamaty, Andranomena ou Behoririka ou encore s’adresser aux membres du Lions club Santatra New Century.  En cas d’usure des fournitures recueillies, le club a déjà conclu un partenariat avec une société privée qui va assurer leur réparation. Avec cette initiative,  ce club Lions veut faire deux fois des heureux, étant donné que «les enfants des donateurs pourront avoir de nouvelles fournitures et ceux des bénéficiaires pourront aller à l’école mieux équipés», a conclu notre source.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Trafic d’heroine et de cocaine: deux Guinéens arrêtés aux 67 Ha

Impliqués dans une affaire de trafic de drogues dures, deux ressortissants guinéens viennent d’être arrêtés par les éléments du Service central de la surveillance du territoire.

Belle prise de la police nationale. Au cours d’une descente dans le quartier des 67 Ha, les policiers ont mis la main dans la soirée de mardi sur 43 g de cocaïne et 112 g d’héroïne. Les deux ressortissants guinéens impliqués dans cette affaire, un certain Diallo Mohamed Lamine et son complice, Ibrahim Camara, ont également été appréhendés. Pris en plein flagrant délit, les deux hommes n’ont opposé aucune résistance et ont été conduits au bureau de la police.

Outre la quantité de drogues, des téléphones portables, un poignard et un Taser ont été retrouvés sur les suspects. Pour expliquer la présence de ces «armes» sur eux, les deux Guinéens ont indiqué qu’ils ont souvent affaire à des clients «pas très gentils».

Au cours d’une enquête sommaire, les deux trafiquants ont indiqué qu’ils sont arrivés à Madagascar en 2012. D’après le commissaire divisionnaire de police Yves Rémi Andrianirinarivelo, directeur des renseignements et du contrôle de l’immigration et de l’émigration, Diallo Mohamed Lamine a déjà fait de la prison pour des faits similaires. Quant à Ibrahim Camara, l’on sait qu’il est en situation irrégulière. Ils seront présentés dans les prochains jours devant le Parquet du tribunal d’Anosy.

 

Mparany

 

News Mada0 partages

Diana: reforestation de mangroves à Ambanja

Le ministère des Ressources halieutiques et de la pêche (MRHP), en collaboration avec Blue Ventures et le Réseau Mihary, a procédé à une campagne de reboisement de mangroves dans le fokontany d’Ambiky, commune rurale d’Ambalahonko, dans le district d’Ambanja, hier.

Le reboisement de 10.000 propagules, destinés à l’amélioration de l’habitat naturel des crabes pour la réalisation de la politique de développement de cette filière en devenir, a porté sur une surface de 1 hectare. Le périmètre restauré a été victime de coupes de bois de mangroves pour la fabrication de charbons et l’obtention de bois pour la construction de maisons, selon les témoignages des habitants du fokontany Ambiky, bénéficiaires du programme. Le directeur de cabinet du MRHP, Hortense Razanaliva, représentant le ministre, a insisté sur l’importance de l’initiative pour la protection de l’habitat naturel des ressources halieutiques, lors de son discours d’ouverture, hier, pour permettre leur accroissement et leur préservation pour les générations présente et future. «La préservation et la restauration des mangroves constituent également un moyen de lutte contre le changement climatique», a-t-elle soutenu. Le président du comité local de base a salué les efforts du ministère des Ressources halieutiques et de la pêche et de ses partenaires, pour cette campagne de restauration de mangroves. Il a promis d’ailleurs de faire le maximum pour la protection de ce potentiel puisque la majorité de la population du fokontany Ambiky dépend des activités liées à la pêche.

La campagne de reboisement de mangroves se poursuit à partir de ce jour dans la Commune rurale d’Ambalahonko. Les fokontany d’Andimakafito et d’Ambolikapiky en bénéficieront demain et le projet sera clôturé dans le fokontany Ambalahonko dans la journée de samedi.

Manou

 

News Mada0 partages

UMMI: commémoration de l’Ashura

Les musulmans marquent l’Ashura ce jour. Les intellectuels musulmans, regroupés au sein de l’Union des Mouballighs Malagasy ithna Anshari (Ummi), organisent une manifestation dans la capitale à cet effet, pour commémorer la journée.

Les membres de l’Ummi ont décidé de marquer d’une façon particulière la journée de l’Ashura, aujourd’hui, dans la capitale, en organisant une marche silencieuse partant de leur siège d’Anosimasina-Itaosy à Ampasika. Les fidèles musulmans rallieront ensuite le stade Makis d’Andohatapenaka où une cérémonie religieuse, suivie de la lecture commentée de l’origine de cette journée de commémoration, est programmée par les organisateurs. Il est d’ailleurs rappelé que l’Ashura est marqué en souvenir du martyr de Karbala où le descendant du Prophète Mahomet, l’Imam Houssen et sa famille se sont sacrifiés, en se déshydratant, pour la défense de la liberté et des droits de l’Homme au début de l’ère musulmane.

Des séances de distribution d’eau ont été procédées dans ce cadre depuis hier.

Manou

 

News Mada0 partages

« Diabe anaty fahanginana »: aoka izay ny lozam-pifamoivoizana, mila mailo ny tsirairay

Handeha hifanentana hisorohana ny loza, indrindra eo amin’ny fifamoivoizana an-dalambe. Izay ny tanjon’ny « Diabe anaty fahanginana », hotanterahina ny asabotsy izao eto an-dRenivohitra.

Tato anatin’ny taona vitsivitsy izay, indrindra amin’ny fotoam-pialan-tsasatra toy izao, tsy mitsaha-miakatra ny isan’ny lozam-pifamoivoizana amoizana ain’olona. Fandehanana mafy, fahasimban’ny fiara eny am-pandehanana, tsy fanarahana ny lalàn’ny fifamoivoizana, tsy fanarahana ny fepetra fiarovana ny aina (toy ny fanaovana aroloha sy fehikibo), havizanan’ny mpamily izay mitarika torimaso fotsy, faharatsian’ny andro… Ireo, matetika, no mitarika ny loza.

Araka izany, azo sorohina tsara ny loza, eny an-dalambe eny, raha samy mandray ny andraikiny sy misaina ary mitandrina tsara ny tsirairay: ny mpamily sy ny tompon’ny fiara, ny olona hafa mpampiasa lalana, toy ny mpitarika sarety, ny mpitaingina moto na bisikileta, sns, ary koa ny mpandeha an-tongotra. Ao koa ireo mampiasa ny arabe kanefa tsy tokony hanao izany, toy ny mpivarotra. Matoa mbola misy ny olona, matetika, tsy nandray ny andraikiny, na tsy nitandrina ny iray amin’ireo.

Izay indrindra, ny nahatonga ny Media Project hikarakara ny “Diabe anaty fahanginana”, ny asabotsy izao. Hotairina ny sain’ny tsirairay. Raha tsorina, tsy tokony hanao antsirambina, raha vao mivoaka ny trano, na mandeha an-tongotra, na mitondra fiara, na mitondra moto sy bisikileta.

Ho tapaka, amin’ny ampahany, ny lalana

Amin’io asabotsy io àry, entanina ny rehetra handray anjara ary hozaraina takelaka famantarana na “logo” misy soratra hoe “Stop accident”. Noho ity diabe, hiainga eny amin’ny “rond point” Marais-masay ity, ho tapaka ny lalana manomboka amin’ny 10 ora latsaka fahefany hatramin’ny mitataovovona. Manomboka eo Marais-masay, mandalo amin’iny Ankorondrano, Ankazomanga, Behoririka, Analakely ary hatrany amin’ny kianjan’i Mahamasina iny izany. Nomarihin’ny tompon’andraikitra, ao amin’ny kaominina Antananarivo Renivohitra, fa tsy hoe tapaka tanteraka akory ny lalana fa tapaka amin’ny ampahany. Izany hoe, tsy maintsy hisy ny azo alehan’ny olona.

Landy R.

News Mada0 partages

67ha: tratra ireo Gineanina 2 mpamatsy “cocaïne” sy “héroïne”

Ny 18 septambra teo, tra-tehaky ny sampana mpanara-maso ny atitany ny teratany gineanina roa lahy, antsoina hoe Diallo Mohamed Laine sy Camara Ibrahim, samy mpamatsy sy mpivarotra rongony mahery vaika na “cocaine” sy “heroine” eto Antananarivo. Efa ela ny nahazoan’ny polisy vaovao mahakasika azy roa lahy ireto.

Rehefa azon’ny mpitandro filaminana ny mombamomba ny asa ratsy ataon’izy roa lahy ireto, raikitra ny fanarahan-dia azy ireo. Ny fampitaham-baovao no nahafantarana, araka izany, fa nahatonga rongony (“cocaine” sy “heroine”) ireto olona ireto ary eny amin’ny faritra 67Ha no nisy azy ireo.

Natao ny fanarahan-dia ka tratra tao an-tranony, teo 67Ha, tokoa ireo olona ireo ary hita tao koa ny “heroïne” nilanja 43g sy ny “cocaïne” 112g. Nohamarinina ny amin’ireto olona ireto ka fantatra fa vahiny efa nipetraka ela teto Madagasikara ny iray, efa nigadra noho ny resaka rongony ihany koa. Ny iray kosa, voamarina fa tsy manana taratasy fahazoan-dalana hipetraka eto Madagasikara.

Landy R.

News Mada0 partages

Ambalamanasa: lehilahy iray matin’ny fitsaram-bahoaka

Lehilahy iray indray no matin’ny fitsaram-bahoaka, tany Ambalamanasa Toamasina, ny alakamisy lasa teo. Namaky tranona fianakaviana iray tao izy. Niantso vonjeo ny tompon-trano, hany ka vorilanona tokoa ny fokonolona. Tsy nisy adivarotra fa daroka avy hatrany no nahazo ilay tovolahy ary niafara tamin’ny fahataperan’ny ain-dehibeny mihitsy.

Nilaza ny fokonolona fa fanintelony io trangana fitsaram-bahoaka io, tao anatin’ny herinandro, raha ny teto Ambalamanasy. « Ny alatsinainy sy talata lasa teo kosa, nisehoana fanafihana mitam-piadiana tety aminay, ety Basindrano, ka olona telo lahy, mandeha moto scooter sady mitondra basy P.A, no tompon’antoka tamin’izany. Ny alatsinainy, nasesin-dry zareo ny mpivarotra roa ka voaroba avokoa ny vola maty rehetra nandritra ny andro. Noraofin-dry zareo koa ny entana maivana, toy ny sigara, ny sakafo anaty selofanina, ny zava-pisotro amin’ny tavoahangy plastika. Tsy manao saron-tava akory ireo jiolahy« , hoy ny loharanom-baovao.

 » Ny talata, mbola niverina indray ireo jiolahy, tokony ho tamin’ny 5 ora hariva, saingy tao Vohitrambato. Mpivarotra roa ihany koa no voaroba tao« , hoy hatrany ny fanazavana. Fantatra fa nisy bala iray, mbola tsy niasa, latsaka tamin’ ity fanafihana faharoa ity ary nisy mpitandro filaminana tonga naka izany.

Sajo.

News Mada0 partages

Ivandry: tratra ilay nitarika olona nandoro fiara

Tratra ilay lehilahy iray nitarika ny olona handoro ilay fiara, teny Ivandry, ny zoma lasa teo. Voamarina fa sady nandray anjara tamin’izany fanapotehana fananam-panjakana izany koa izy. Ny 14 septambra lasa teo, taorian’ny lozam-piarakodia nitranga teo Ivandry, tamin’ny fandalovan’ny andiana fiara nitondra ny praiminisitra, nisy andian’olona nandoro ilay fiara nandona ireo ankizy roa.

Nohamafisin’ny polisy fa “na inona na inona antony, endrika fanapotehana fananam-panjakana ny nataon’ireto olona ireto”. Taorian’izany moa, nandeha avy hatrany ny fanadihadian’ny mpitandro filaminana. Araka ny vaovao nomen’ny manodidina, fantatra fa izany Tahindraza Mahatratra Narindra, miasa amin’ny orinasa iray eny amin’ny manodidina an’Ankorondrano eny no nampirisika ny olona handoro ilay fiara.

Nandritra ny famotorana,  niaiky tanteraka izany asa ratsy vitany izany ity voalaza anarana ity ary nanambara izy fa noho ny hafanam-po be loatra no nitarika azy hanao izany. Mbola misy namany hafa, efa notondroiny, hosamborina ao anatin’ity raharaha ity, fa hatreto, izy no natolotra ny fitsarana, omaly.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Fiaraha-miasa: hanome 60 miliara dolara ho an’ny Afrika i Sina

60 miliara dolara ny vola atokan’ny fanjakana sinoa ho fanampiana ny firenena afrikanina amin’ny sehatra maro, araka ny nivoitra tamin’ny fivoriana tany Beijing momba ny fiaraha-miasan’ny roa tonta (FOCAC), ny fiandohan’ny volana septambra lasa teo. Ny 15 miliara dolara fanampiana tsy averina intsony amin’ny alalan’ny fanatanterahana tetikasa hitondra fampandrosoana aty Afrika. Anisan’ny hisitraka ny ampahany amin’izany i Madagasikara. Valo ny sehatra iompanan’ny  tohana entin’ny firenena sinoa ho an’ny telo taona hoavy, anisan’izany, ny fampiroboroboana ny orinasa hamorona asa maro, ny fanalalahana ny fifanakalozana ara-barotra, ny fahasalamana ary ny fampandrosoana manaja ny tontolo iainana…, hoy ny masoivohon’i Sina miasa eto amintsika, Yang Xiaorong, omaly teny Nanisana. 150 ny fifanaraham-piaraha-miasa vita sonia sahady, tany Beijing teo amin’ny Sinoa sy ny tomponandraiki-panjakana afrikanina nanatrika ny fihaonana tany an-toerana, nandritra ny roa andro.

Hampifandray ny mpandraharaha sinoa sy afrikanina

Hikarakara fihaonambe hampifandray ny mpandraharaha sinoa sy afrikanina any Sina ny tomponandraikitra ka entanina manokana ny mpanam-bola sinoa hampiasa ny volany ary Afrika ho samy hahazo tombony ny andaniny roa.

Ho an’i Madagasikara, tohana avy amin’ny firenena sinoa ny fanamboarana ny lalan’ny atody any Mahitsy hamoahana ny vokatra mamatsy ny Renivohitra. Eo koa ny famitana ny lalana mampitohy ny seranam-piaramanidina sy ny Renivohitra. Manana orinasa miorina eto ny Sinoa nahafahana namorona asa 17 000 amin’ny fambolena, fikirakirana lamba, fametrahana fotodrafitrasa.

Vonona ny hitondra ny anjara birikiny ho fampandrosoana ny firenena aty Afrika i Sina, araka ny fanambaran’ny filoha sinoa Xi Jinping, nandritra ny fihaonana momba ny fiaraha-miasan’ny Sina ny Afrika.

Vonjy

News Mada0 partages

« Dago Festival 2 »: hiloko maro ny seho anio

Hiavaka ny fandaharam-potoan’ny « Dago Festival 2 », anio, etsy amin’ny Alliance Française Antananarivo (AFT) Andavamamba. Hanana « loko » samihafa izy ireo fa tsy ho hira ihany. Ao ny sarimihetsika fohy, ny dihy, ny slam, ny filatroana, ny mozika fanao an-tanàn-dehibe sns. Hanomboka amin’ny 6 ora hariva ny seho eny an-toerana ka hisy ny anaty trano ary ao ihany koa ny ety ivelany.

Anisan’ny tarika sy mpanakanto handray anjara, anio hariva, ny kaompania Lovatiana (soradihy), i Jaomatana (filatroana sy lamaody), Fy Rasolofoniaina (soul), sns.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

15 ANS RDJ: la radio gagne en maturité

A l’occasion de ses 15 années d’existence, la Radio des jeunes (RDJ) organise plusieurs événements, à savoir une tournée «Wanna smile party», un grand concert avec Ambondrona et un tournoi de basket dénommé «Alley Hoop». Une conférence de presse a été donnée hier au Pavé Antaninarenina pour donner quelques précisions sur ces événements. «Depuis ces années, nous avons particulièrement gagné en maturité», dixit Jaytaxx, le premier responsable de la station.

Soutenu par Orange Madagascar, XXL et Castel, le «Wanna Smile party» est actuellement à sa 14e année. Comme à l’accoutumé, il se déroule chaque vendredi après le bac. Ainsi, la prochaine édition aura lieu demain au palais des Sports et de la culture Mahamasina. L’ambiance s’annoncera grandiose. «A l’extérieur de la grande salle se fera le Karaoké géant, tandis qu’à l’intérieur se déroulera le dancing, qui sera assuré par l’équipe RDJ’s Team, composé d’une douzaine de DJ de différents styles. Nous allons également miser sur le show de lumière. Ce sera une grande première au pays», a-t-il annoncé. Et lui d’ajouter que plusieurs surprises seront au programme, entre autres la présence de quelques artistes et danseurs.

Ensuite, le 28 septembre, toute l’équipe mettra le cap sur Mahajanga pour un autre «Wanna smile party». «Cette fois-ci, nous allons occuper deux boîtes de nuit qui seront animées simultanément. Il s’agit de Cotton club et Shakira», a ajouté Jaytaxx.

Ambondrona joue à guichet fermé

Au mois de juillet, la radio avait entrepris un sondage ouvert au grand public pour connaître le groupe qu’il aimerait voir. «Le groupe Ambondrona a largement gagné. Et pari tenu, le spectacle se fera dimanche prochain au palais des Sports et de la culture Mahamasina. Or actuellement, aucun billet n’est disponible, tous sont déjà vendus, le groupe jouera à guichet fermé», s’est réjoui notre interlocuteur.

Et enfin, la radio soutient aussi le basket, en organisant un tournoi inter-arrondissement. «L’inscription est encore ouverte actuellement. Les premiers matchs éliminatoires se tiendront les 29 et 30 septembre, et les finales les 13 et 14 octobre au stade annexe Mahamasina», a-t-il conclu.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Classique de midi: une ode à la musique moderne

Le 93e Concert classique de midi a laissé la part belle hier à deux compositeurs de la musique moderne, qui sont Claude Debussy  et Sergueï Prokofiev.

Un duo aguerri de la scène lyrique, Mirana Randria au piano et Agnès Joignerez à la flûte, a rendu hommage à ces figures emblématiques de la musique classique, entres autres Debussy  dont le centenaire de sa disparition est commémoré cette année aux quatre coins du globe.

Les premières notes «Doctor Gradus et Parnassum» ont retenti à l’IFM à 13 heures tapantes. S’ensuivent «Syrinx», «Prélude à l’après-midi d’un faune» et «Prélude la suite Bergamasque» de ce même compositeur français. La prestation a été étoffée en seconde partie avec La «Sonate N°2, Op.94» de Prokofiev en quatre mouvements.

Cette édition est le fruit d’un travail approfondi.  «La musique de Debussy, c’est avant tout une ambiance sonore accompagnée d’un travail laborieux. La difficulté réside dans le fait d’interpréter avec deux instruments seulement une partition de tout un orchestre», avoue la flûtiste. «Reconnu comme étant un musicien anticonformiste, Debussy a une façon bien particulière de composer  une mélodie. C’est en quelque sorte comme peindre un tableau, mettre de la couleur et ajouter des personnages», a renchéri  Mirana Randria.

Fort du succès du concours de piano au mois d’avril dernier, Madagascar Mozarteum présentera sur scène les jeunes lauréats lors de la prochaine édition de cet événement périodique mi-octobre.

 

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Faha-15 taon’ny RDJ: hisongadina noho ny teo aloha ny « Wanna Smile Party »

Hiditra amin’ny andiany faha-14. Hetsika iray, anisan’ny nanamarika ny vita bac, ary nahitam-pahombiazana hatrany ny «Smile Party ». Fanamby hafa indray ny amin’ity…“Sahinay ny manao fanamby fa seho tsy mbola fahita ny lafiny kilalaon-jiro, miaraka amin’ny fandihizana sy ny fialamboly isan-karazany efa mahazatra amin’ny “Smile Party”, amin’ity andiany ity”. Fanambarana nataon-dRasoloarijaona Tahiana, filoha tale jeneralin’ny onjampeo RDJ io, nandritra ny fihaonana tamin’ny mpanao gazety, omaly, tetsy Antaninarenina.Fotoana namelabelarany ny mombamomba ny hetsika “Wanna Smile Party”, andiany faha-14 amin’ity hetsika iray manamarika ny vita bac, karakarain’ny RDJ isan-taona izany. Hotontosaina etsy amin’ny lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina indray ny hetsika amin’ity, ny zoma 21 septambra izao, manomboka amin’ny 9 ora alina.Hifarimbona amin’ny fanafanana ny sehatra ao anatiny ireo ny mpikosoka kapila mivondrona ao amin’ny RDJ’s Team, samy hanana eo amin’ny 30 minitra avy eo, izy ireo. “Mety hisy mpanakanto hanaraka ireo hira malaza mandritra izany”, hoy hatrany ny fanazavana.Hitohy any Mahajanga, ny zoma 28 septambra, ao amin’ny Cooton Club sy Shakira ny “Wanna Smile Party”. Hanana ny anjarany koa ny any Toamasina, ny asabotsy 27 oktobra, ao amin’ny Newy York Club.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Tsiaro an’i Haingo: hanolotra « Hiratry ny kintana » ny Sandratra

Razafiarijaona Haingo Michel, sady poeta no mpanoratra no mpamoronkira. Nikabary sy nihira ary nandaha-teny teny an-tsehatra ihany koa aza. Mpanakanto feno hotsarovan’ny Faribolana Sandratra ao anatin’ilay fampisehoana « Hiratry ny kintana », hotontosaina ao amin’ny Cercle Germano-Malagasy Analakely ny asabotsy 22 septambra izao, manomboka amin’ny 3 ora tolakandro.

Raha ny fandaharam-potoana efa voahomana, ireo sanganasan’i Haingo avokoa no hantsaina sy hokaloina eny an-tsehatra. Fantatra fa ho avy eny an-toerana ireo mpihira nihira ireo hira noforoniny toa an’i Bodo.  Ireo tononkalo nampalaza azy no hahazo vahana bebe kokoa mandritra ity fampisehoana ity. Na izany aza, hantsaina ihany koa ireo tononkalo hafa nosoratany. Marihina fa anisan’ireo hetsika fanaon’ny Faribolana Sandratra ho an’ireo mpanoratra andrarezina efa nodimandry ny « Hiratry ny kintana ».

Anisan’ny fiteny matetika averin’i Haingo rehefa misy manontany ny antony nahatonga azy hanoratra ny hoe : « Tsy naniry ny hanoratra aho, fa nisy trangam-piainana nanjo ahy no nahatonga ahy hiriaria eo amin’ny tontolon’ny Soratra. Izay no ilazako fa antso ny fanoratana, ka tsy azoko nihodivirana ».

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Kenya open: Narindra dans le dernier carré d’As

Le tennis malgache se porte mieux grâce à Narindra Ranaivo en terre kenyane ! En pleine bourre au Kenya Open, la raquette malgache s’est illustrée une nouvelle fois grâce à ses performances. En effet, elle est l’unique malgache à être présente dans le dernier carré du tournoi en simple. Sa sœur Mialy et elle ont vu leurs routes se séparer en quarts de finale après la défaite de celle-ci lors du tour précédent face à la championne d’Afrique U14, Okutoyi, sur le score net et sans bavure de deux sets à zéro (2-6, 2-6).

Troisième larron de la délégation malgache, Miotisoa Rasendra a également échoué dans sa tentative. Face à Alicia Owegi, elle s’est inclinée en deux sets à rien malgré un réveil lors du deuxième set où elle a poussé son adversaire au jeu de tie-break : 6-4, 7-6 (4).

Les deux raquettes joueront le rôle de spectatrice lors de la demi-finale de Narindra Ranaivo qui affrontera, de surcroit,  la tête de série numéro un, Shufaa Changawa.

 

Naisa

News Mada0 partages

Rugby – Lalao iraisam-pirenena: niantso «renfort» ny Oxford University

Tsy levon’ny vavonin’ireo mpianatra ao amin’ny ekipan’ny Oxford University, ny nandresen’ny Makis de Madagascar, azy ireo, ny alahady lasa teo ka vonona ny hanao valinady ry zalahy. Nanafatra mpilalao telo indray izy ireo, amin’izany.

Hotanterahina, ny alahady 23 septambra ho avy izao, ao amin’ny kianjaben’ny Mahamasina, ny lalao fihantsiana miverina,  hifandonan’ny Makis de Madagascar sy ny Oxford University avy any Angletera, eo amin’ny taranja rugby. Hanala vela amin’ity, ry zareo Anglisy, nanambara tamin’ny mpanao gazety, ny talata lasa teo, fa vonona ny handrombaka fandresena.

Araka izany, niantso «renfort», mihitsy ry zalahy ka nanafatra mpilalao telo. Tsy nambaran’izy ireo kosa ny anarany fa mitana ny toeran’ny «2 è ligne», ny iray ary «talonneur» sy «demi de mêlée», ny roa hafa, nolazain’ny mpanazatra fa manana traikefa.  

Tsy nanafina kosa anefa i Oliver Adams, kapitenin’ny ekipa fa teknisianina, ary mailaka sy haingam-pandeha, ireo mpilalaon’ny Makis de Madagascar. «Efa nanova paikady, izahay amin’io fihaonana amin’ny alahady, io », hoy izy.

Ny Makis de Madagascar ihany koa, hohatevenin’ireo mpilalao avy ao amin’ny Cosfa sy ny FTM

Fihaonana roa hafa

Ho fetiben’ny baolina lavalava, araka izany, io alahady io, satria mialoha io fifandonan’ny Oxford University sy ny Makis de Madagascar io, hisy ny famaranana, ny fifaninanam-pirenena, eo amin’ny «rugby» an-tsekoly, sokajy «cadet», karakarain’ny fikambanana «Terre en mêlée».

Ankoatra izay, hisy koa ny lalao fitsapana ho an’ny Makis rugby à VII, hanomana ny fifanintsanana, hiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, hatao any Tonizia ny 14 sy ny 15 oktobra, ho avy izao sy ny an’ny lalao olympika (JO 2020). Araka ny fantatra 12 ireo mpilalao handrafitra ny Makis de Madagascar amin’izany , ny 10 oktobra izao, izy ireo no hanainga. Mety hisy ny lalao fitsapana hataon’ny ekipa malagasy, hatao any Frantsa sy Soisa, mialoha io lalao any Tonizia, io.

 

Tompondaka

News Mada0 partages

Fanatanjahantena an-tsekoly: vonona ny ho voalohany ny Dren Analamanga

Anisan’ireo handray anjara amin’ny fifaninanam-pirenena, amin’ny fanatanjahantena an-tsekoly hatao any Toliara ny 28 septambra ka hatramin’ny 7 oktobra ho avy izao, ny sampan-draharaham-paritry ny fanabeazam-pirenena Analamanga (Dren Analamanga). Atleta 74 mianadahy, miaraka amin’ny mpanazatra 5 no hisolo tena an’Analamanga, amin’ity,  nampahafantarina ny mpanao gazety, tetsy Analakely, omaly. Hifaninana amin’ny taranja iombonana miisa 6 sy ho an’olon-tokana 10, izy ireo. “Vonona ny handrombaka ny laharana voalohany Analamanga, amin’ity”, hoy Andrianilanona Jery, talem-paritra Analamanga. Tsiahivina fa laharana fahefatra no nisy an’Analamanga,  tamin’ny taon-dasa. Anisan’ireo, hanana ekipa amin’ny baolina kitra, natokana ho an’ny tovovavy 12 – 13 taona, Analamanga, efa niomana fatratra.

Haneho ny maha an’Analamanga azy, ireo mpianatra mandritra ny andro fialan-tsasatra, ka hampiseho ny fomba fitafy avy eto afovoan-tany sy ny kolontsaina mampiavaka an’Analamanga ary ny tontolo iainana. Hanainga, ny talata 25 septambra, ny delegasiona ary hipetraka ao amin’ny Lycée Laurent Botokeky. Mbola handalo fitiliana ny taonan’ireo mpianatra na ny “visite somatique”, ny alakamisy 27 septambra.

Ankoatra izay, nohararaotina ihany koa ny fotoana nampisehoana ireo fitaovana, solosaina miisa 8 sy “projecteur” miisa 2 ary “imprimante”, azo tamin’ny fitadiavam-bola, nataon’ireo mpiasa. Tanjona, ny fanamafisana ny fampiasana taratasy ary koa fitantanana ny fahalalana, ary hahazoana ny vokatra tsara sy haingana.

 

Torcelin

News Mada0 partages

Asa fanaovan-gazety: nodimandry i Chirstophe Haja

Misaona ny tontolon’ny asa fanaovan-gazety ara-mpanatanjahantena malagasy. Nindaosin’ny fahafatesana, omaly alarobia 19 septambra, ny namana Rasolonomenjanahary Haja Christophe. Mpikirakira ny vaovao, indrindra fa ny ara-mpanatanjahantena, tao amin’ny onjam-peo Radio Tana, Itompokolahy, nialoha izao nahafaty azy izao.

Niditra hopitaly, i Christophe Haja, ny alahady lasa teo, noho ny fanaviana nahazo azy, saingy tsy nahatana ny ainy ny fitsaboana nomena azy. Raha tsiahivina, ny taona 1997 i Christophe Haja no niditra teo amin’ny asa fanaovan-gazety, ka nanombohany izany ny tao amin’ny Radio Antsiva.  Nifindra tao amin’ny Radio Tana izy, ny taona 2008 ka hatramin’ny nahafatesany. Mpikambana feno ary mpanetsiketsika ny fikambanana Association des journalistes sportifs de Madagascar (AJSM), izy ary mpiandry tsatobin’ny mpanao gazety, taranja baolina kitra. 44 taona i Christophe Haja, izao maty izao. Namela mananotena sy kamboty mirahalahy. Andrasana, eny amin’ny trano fonenany eny Ankadindramamy, ny razana, amin’izao fotoana izao. Izahay eto amin’ny Gazety Taratra, dia maneho fiononana feno ho an’ny fianakaviana sy ny asa fanaovan-gazety.

 

Torcelin

 

News Mada0 partages

Fiatrehana fifidianana: miofana ireo solontenan’ny kandidà

Miroso tanteraka. Tafiditra amin’ny fanatanterahana ny fifidianana  ny fanofanana ny solontenan’ireo  kandidà. Tokony ho fantatr’izy ireo avokoa ny dingana  rehetra amin’ny hiatrehana  izany.

« Tonga eto isika, hijery izay fomba hahazoantsika manana fomba fijery sy fomba famaky itoviana ny amin’izay voalazan’ny didy aman-dalàna rehetra, hiarahantsika hitondra ny fifidianana. Tonga eto isika, hifampita hafatra ny amin’ny hoe: inona no tena tsara ho fantatry ny delegen’ny kandidà rehetra? »

Io ny nambaran’ny filoha lefitry ny Ceni, Rakotonarivo Thierry, teny Anosy, omaly, tamin’ireo solontenan’ny kandidà amin’ny fanofanana azy ireo ny amin’ny fiatrehana ny fifidianana. Maharitra hateloana ny fiofanana, iarahan’ny Ceni sy ny Institut électoral pour une démocratie durable en Afrique (EISA). Nanomboka omaly izany, ary hifarana rahampitso.

Hatramin’ny fanaovana fitarainana no iofanana

Manomboka amin’ny fanatanterahana ny latsa-bato àry ny anofanana ireo solontenan’ny  kandidà, amin’izao atrikasa izao, araka ny fanazavany. Mandalo amin’ny fanaovana fanisam-bato, ny amin’ny famenoana ny fitanana an-tsoratra ny voka-pifidianana, mitohy amin’ny fanaterana ny voka-pifidianana eny amin’ny Commissions de recensement matériel des votes (CRMV).

Eo ihany koa ny fanaraha-maso ny asan’ny CRMV sy ny mety hametrahana fitarainana, na fitoriana na fanamarihana amin’izay rehetra hitan’ny solontenan’ny kandidà fa tsy mety nandritra ny dingana rehetra nanaovany fanaraha-maso ao anatin’ny fifidianana.

« Mba hahafantaran’ireo delegen’ny kandidà izay tsara sy fomba fanaon’ny tany demokratika izao atrikasa izao. Tsy mbola nisy ny toy izao hoe fampiofanana ho an’ny delegen’ny kandidà », hoy izy. Zava-dehibe izao atao izao, ary tsy hijanona teo Antananarivo izany fa hanerana ny faritany enina, hiantsoan’ny Ceni sy ny EISA ireo izay ho mpampiofana ny delegen’ny kandidà manerana ny faritany enina.

R. Nd.

Ino Vaovao0 partages

AMBATONDRAZAKA : Harona plastika nihosin-dra, zazakely no hita tao anatiny

Araka ny loharanom-baovao mahakasika ity tranga ity dia olona sendra nandalo vao maraina  no nahita izany ka avy hatrany dia nampiantso ireo olona teo amin’ny manodidina sy ny tompon’andraikitra ao amin’ny fokontanin’Atsimondrova, Avaradrova ary ny mpitandro filaminana niaraka tamin’ny mpitsabo.

Rehefa nosavaina ilay harona plastika nihosin-dra tamin’io fotoana io dia fatin-jazavavikely iray no  hita tao. Nanatanteraka  fizahana ny mpitsabo ka voaporofo  fa  zaza efa niandry andro hahaterahana ity nisy nanary ity. Manoloana ny fanadihadiana lalina ataon’ny mpitandro filaminana  dia mbola tsy fantatra mazava hatreto ilay reny nahavanon-doza sy izay mety ho  mpiray tsikombakomba aminy. Mbola mitohy araka izany ny  fikarohana.

Tranga mateti-piseho, ireo zaza tsy manan-tsiny no mizaka ny tsy rariny

Efa tsy matahotra an’Andriamanitra sy efa mahasahy ratsy  loatra ny olona sasany ankehitriny, ka lasa mitady ho fahazarana ny fahitana tranga  fanalan-jaza sy famonoana olona  etsy sy eroa.  Tsy hita soritra intsony izany fanajana ny hasin’ny aina sy ny zon’olombelona izany na dia dradradradraina lava aza. 

Na izany aza  anefa dia tsy mitsahatra manatanteraka ny asany   hatrany ny mpitandro filaminana mikaroka izay nahavanon-doza. Efa maro ireo olona tratra manao izany saingy ao ireo mbola zatra ny lalan-dririnina ka tsy misy tahotra intsony. Ireo zaza tsy manan-tsiny no mibaby ny vokany.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA TERATANY VAHINY : Nitolo-batana ilay ofisien’ny polisy nokarohina mahakasika ity raharaha ity

Araka ny angom- baovao voaray farany  mahakasika ity tranga ity dia voalaza fa naveriny ihany koa ilay bolongam-bolamena norobainy izay notombanana ho mitentina 600 tapitrisa ariary.

Ny mpiray tsikombakomba taminy miisa 2 no tratra voalohany. Itsy farany  kosa  dia tsy niandry fisamborana fa nitolo-batana avy hatrany. Manohy ny fanadihadiana sy fikarohana lalina ny eo anivon’ny mpitandro filaminana amin’izao fotoana izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

TOAMASINA : Niverina ny fanafihana ataon’ny jiolahy amin’ny andro antoandro

Saika ireo lazaina ho «  pirina  » ihany aloha hatreto no voasambotra fa ireo jiolahy mpanao fanafihana mitam-piadiana kosa dia mbola miriaria eny rehetra eny. Ny talata 18 septambra tamin’ny 10 ora sy sasany antoandro, dia rangahy iray haka vola tamina kioska fandraisana sy fandefasana vola tao Bazary Be mifanila amin’ny biraon’ny Jirama no nisy nandroba.

Handefa vola 2 000 000 Ariary ilay raim-pianakaviana saingy tsy ampy ny lelavola tany aminy ka haka vola amin’ny kaontiny aloha hamenoana ny tany aminy vao handefa izany indray. Tsy ampy ny vola teo amin’ny kioska iray teo ampitan’ny biraon’ny Jirama ka nifindra tamina kioska tsy lavitra teo izy. Nisy lehilahy iray nanaraka azy avy tao aoriana nisintona avy hatrany ny kitapo teny aminy. Niezaka nanohitra ilay raim-pianakaviana, nipoitra ny jiolahy faharoa miaraka amin’ny basy PA, ka nanambana basy teo amin’ny lohan’ilay rangahy sady nandrahona hitifitra raha tsy manome an’ilay sakaosy teny aminy.

Vokany, navotsotr’ilay rangahy ilay kitapo. Taorian’ izay dia lasa nitsoaka tamin’ny moto scooter miloko mena ny roa tamin’ireo jiolahy ary ny iray nanaraka tamin’ny  moto manga. Araka izany telo ireo jiolahy no nanao ity asa fanafihana ity. Mbola nahavita niantsoantso ilay rangahy ireo jiolahy telolahy ireto nanao hoe  : «  bye bye lesy elahy  ». Marihina fa tsy nisy nisaron-tava ireo jiolahy nandritra ny fanatanterahana ny asa ratsiny.

Miteraka horohoro ho an’ny mponina ao amin’ny faritra Bazary Be Toamasina io zava-nitranga ny andron’ny talata io. Miantso fanamafisana ny fiambenana eny an-toerana izy ireo mba tsy hiverenan’ireo mpanafika indray.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

KANDIDÀ HERY RAJAONARIMAMPIANINA : Mitohy hatrany ny fanaovany “Kopi-Kolé”

Tsy misy tsy nahitana tsikera ireo rehetra nataony, izay saika mirona mankany amin’ny tsy fahombiazana avokoa.

Hatrany am-boalohany dia efa ratsy fanombohana ny fitondran-dRajaonari- mampianina. Nitafy henatra tanteraka ny tenany, eny hatramin’ny firenena malagasy mihitsy satria dia ny kabarin’ny filoham-pirenena Frantsay, Nicolas Sarkozy tamin’ny fotoana nanaovan’ity farany fianianana no nalainy tahaka raha nanao fianianana ihany koa izy, ny volana janoary tamin’ny taona 2014. 

Nalaza teo ny fanaovany “kopi-kolé” saingy tsy nampihontsona azy akory ny fahafaham-baraka azony tamin’izany fa mbola notohizany tamin’ ireo sehatra maro indray taty aoriana. Raha nivoaka tamin’ny fahanginany ny filohan’ny tetezamita teo aloha, Andry Rajoelina dia namoaka ilay vinam-pampandrosoana ho an’i Madagasikara na Iem. 

Ity farany izay vinan’asa matotra ary azo antoka tanteraka fa hamoaka an’i Madagasikara ao anatin’ izao aizin’ny fahantrana izao. Ny lafim-piainan’ny vahoaka Malagasy amin’ny antsipiriany dia saika voakasika ao anatin’ny IEM avokoa. Tamin’ny fotoana nivoahan’ny IEM dia mbola teo amin’ny fitondrana i Hery Rajaonari- mampianina. 

Tsy niandry ela ihany koa izy fa namorona ilay Fisandratana 2030  noentiny nanoritsoritana ireo vinan’asany rehetra izay mitovy tsy misy valaka ny an’ny Iem. Tao anatin’izay dia efa nandeha ny tsikera isan-karazany nahazo azy fa mpanao dika mitovy fotsiny ny tenany fa tsy manana famoronana. Vao tsy ela akory, ny kandidà Andry Rajoelina no nanatanteraka ilay famelabelaran-kevitra tao amin’ny ASPA tao Parisy. Mpianatra an-jatony no tonga nanatrika izany ary tao anatin’ ny fahombiazana tanteraka na dia nisy aza ny fingampingana maro samihafa.

Tsy dila akory ny herinandro dia naka tahaka indray ny kandidà Hery Rajaonari-mampianina saingy ireo mpianatra eo anivon’ny sekoly ambony INSCAE indray no nosafidiany hanaovany izany. Mipetraka ny fanontaniana hoe, olona tahaka izany ve mbola mendrika hitondra firenena ? Tena marina, tsy natao hitondra firenena ingahy Hery Rajaonari-mampianina fa natao ho mpanatanteraka. Ary eo amin’ny fakana tahaka na fanaovana kopi-kolé  tsy misy mahay  mihoatra azy eto amin’ny firenena.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FOKONTANY ANTANIMALANDY : Nahazo rano fisotro ...

Tsy mipetraka mihitsy fa avy hatrany dia asa. Avy any Ambato Boeny ny alin’ny talata hifoha alarobia. Nidina avy hatrany teny amin’ny fokontany Antanimalandy izy sy ireo mpiara-miasa aminy ary ireo mpiara-miombon’antoka. Tsy nisy resaka lava fa nanomboka avy hatrany ny asa fametrahana rano fisotro madio ho an’ireo mponina rehetra ao amin’ity fokontany ity sy ny manodidina azy. 

Ao amin’ny faritra faharoa Avaratra no nanaovana ny asa izay vinavinaina ho vita afaka herinandro. Raha nanontaniana amin’ity hetsika ity moa ny solombavambahoaka Nina dia nambarany fa tafiditra ao anatin’ny hetsika famaliana ny hetahetan’ny vahoaka izao. Nolazainy tamin’ny mpanao gazety ny marainan’ny alarobia teo ihany koa fa tsy hijanona amin’ity fokontany ity fotsiny izao asa fanomezana rano fisotro madio izao fa hitety ireo fokontany izay sahirana amin’ny famatsian-drano. 

Natao ho an’ny vahoaka ny tetikasa ka izay mponina manana ny ampy eo ampelan-tanany dia afaka mitarika rano amin’ny fantsona mankany amin’ny tranony izay tsy andoavam-bola ny hanaovana izany. Faly sy nisaotra ny mpanolotra ireo mponina tamin’ny alalan’ny sefo sektera ary tsy nanaiky ny vahoaka raha tsy nandray fitenenana nanolotra fisaorana an-dramatoa Solom- bavambahoaka Rahantanirina Lalao. 

Nilaza tsy ampihambahambana izy ireo fa vonona hatrany hiaraka amin’ny solombavambahoaka Nina hiatrika ny fifidianana, ka hampandany ny kandida laharana faha 13 ao amin’ny biletà tokana dia ny filoha Andry Rajoelina izany.

Papin

Ino Vaovao0 partages

FANOMANANA NY FIFIDIANANA : Raikitra ny fampiofanana ny solon- tenan’ireo kandidà miisa 36

Nanomboka omaly ny fampiofanana azy ireo tetsy Anosy. Samy nahatonga ny solontenany avy ireo kandidà miisa 36 ary ireo traikefa maro sy pitsopitsony rehetra tokony harahina amin’ny andro hanatanterahana ny fifidianana no nozarainy tamin’izy ireo ho amin’ny andron’ny omaly io. 

Tafiditra tao anatin’izany, ohatra, ny fampahafantarana azy ireo fa tsy tokony hihoatra ny efatra ny isan’ny solontenan’ireo kandidà isaky ny birao fandatsaham-bato mba hanara-maso izay fizotry ny fifidianana izay. “Ny lalàna milaza fa tsy mahazo mihoatra ny efatra ny solontenan-ny kandidà isaky ny birao fandatsaham-bato. Afaka mifandamina araka izany ireo antoko politika mba tsy hanelingelenana ihany koa ny fizotry ny fanda-tsaham-bato”, hoy ny fanazavana azo avy amin’ny mpampiofana. 

Ankoatr’izay dia anisany andraikitra sahanin’ireto farany amin’izany ny fampiharana ny mangarahara sy ny fepetra rehetra apetraka amin’ny andron’ny fandatsaham-bato. Tanjona ao anatin’izao fampiofanana ireo solontenan’ny kandidà miisa 36 izao ny fahafahan’izy ireo manara-maso ny fifidianana ary hoentina hampahafantarana azy ireo ihany koa ny zavatra azony sy tsy azony atao ao anatin’ny birao fandatsaham-bato rehefa migadona ny androm-pifidianana, araka ny fanazavana voaray. 

Nomarihan’ireo tompon’andraikitra hatrany fa izay voalazan’ny lalàna amin’ny tokony sy ny tsy tokony hataon’ny solontenan’ireo kandidà ihany no hampiharin’izy ireo. Kendrena ao anatin’ izao ny mba hahatanteraka ny filamatra efa napetraka hatramin’izay dia ny mba hisian’ny fifidianana madio, milamina ary mangarahara.

Avotra Isaorana

Tia Tanindranaza0 partages

CUA sy ONG Positive PlanèteHanatsara ny fari-piainan’ireo mpaka fako miisa 1.000

Mpaka fako miisa 1.000 eto amin’ny tanànan’Antananarivo no hisitraka ny fiaraha-miasa eo amin’ny kaominina Antananarivo Renivohitra sy ny ONG Positive Planète International.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

VAOVAO MAMPALAHELO

Nodimandry omaly maraina i Christophe Haja, mpanao gazety avy ao amin’ny RTA rehefa avy narary tampoka ary naiditra teny amin’ny HJRA.

 

10 taona no niasany tao amin’ny onjam-pen’ny Antsiva, ary nifindra tao amin’ny vondrona Prey misy ny RTA nikirakira vaovao, indrindra ny vaovao ara-panatanjahantena. Efa nilalao tantara tao amin’ny Radio ihany koa. Mirary fiononana feno ho an’ny fianakaviany manontolo sy ny mpiara-miasa aminy ny eto amin’ny Tia Tanindrazana. 

FITEHIRIZAN-TSOLIKA VAOVAO

Hafindra eny Ambohijanaka ny toby fitehirizan-tsolika etsy Ankorondrano, ary efa voafaritra ny toerana asiana azy izay mirefy hatrany amin’ny 88 Ha ny habeny ary azo hitehirizana solika 60 000 m3 hatramin’ny 75 000 m3. Ampy ampiasaina ho an’ny filana solika mandritra ny 46 andro ny solika tehirizina ao amin’ity toby vaovao ity. Resaka fitandroana ny mety loza hiseho moa no antony lehibe hanaovana izany.

FANAFIHANA SRI-LANKAIS

Nitolo-batana ilay polisy manamboninahitra nanafika teratany sri-lankais tetsy Ampasamadinika ny 11 septambra izay namoahan’ny polisy filazana fikarohana. Voalaza fa naveriny ihany koa ilay bolongam-bolamena norobainy izay mitentina 600 tapitrisa ariary. Ny mpiray tsikombakomba taminy miisa 2 no tratra voalohany, izy kosa dia tsy niandry fisamborana fa nitolo-batana.

Tia Tanindranaza0 partages

Manala azy vita baccHo hentitra ny fidirana

Hiditra amin’ny andiany faha-26 ankehitriny ny hetsika Manala azy vita bacc miaraka amin’ny mpanakanto Olombelo Ricky.

 

 Efa mahazatra ny hoe aorian’ny fahavitan’ny fanadinam-panjakana bakalorea dia mifampitaona etsy Antsahamanitra indray ireo avy nanala bacc sy efa nanala izany fahiny mba hanala ny tsy fisiana atao rehefa aorian’ny fanadinam-panjakana n anio manomboka amin’ny 6 ora hariva. Mety hiavaka kosa, hoy ny mpikarakara, ny eo amin’ny lafiny  ravaka sy ny vahiny satria eo ihany ny fivazoana ireo hiran’i Ricky taloha toy ny « Tara-pazavana » sy « Tsy mety milaza » fa hoventesina ihany koa ireo hira faramparany sy vaovao toa an-dry « Tamin’izay » sy « Antsapandrano » ary « Masoandro mody ». Hiantoka ny soradihy ny Kaompania Rary ary ho vahiny hampiavaka ny seho ry zalahy Angaroa. Mba hisorohana ny fifanosehana rehefa miditra eo am-bavahady dia nilaza ny mpikarakara fa ho hentitra ny fampidirana ireo mpanala azy ary hentanina izy ireo mba tonga dia hiditra ao anaty kianja fa tsy hijorojoro eny ivelany intsony na dia tsy miakatra aza ny mpanakanto andrasany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faha-15 taonan’ny RDJHivazo ny tsara indrindra ry Ambondrona

Ny jolay 2003 no nahenoana voalohany ny onjam-peon’ny tanora na RDJ. Nanamafy ny fanazavany toy ny tamin’ny 15 taona lasa ny filoha tale jeneralin’ity onjam-peo ity, Tahiana Rasolojaona na Jay Taxx, omaly, tetsy amin’ny Le pave Antaninarenina.

Natao ho an’ny tanora sy ireo tanora fisainana, hoy izy, ny RDJ. Maro moa ireo hetsika voalaza hitetezana ny nosy hanamarihana izay tsingerintaona izay, toy ny fanombohana izany etsy amin’ny lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena ny zoma izao miaraka amin’ireo mpikosoka kapila 12 lahin’ny RDJ’s team sy ireo mpanakanto tsy ampoizina. Hisy koa any Mahajanga ny herinandro manaraka io, raha ny fanazavana, ary any Toamasina ny 17 oktobra. Efa lany kosa ny tapakila hidirana hijery ny tarika Ambondrona etsy Mahamasina ihany ny alahady izao. Ireo hiran’izy ireo tsara indrindra tao amin’ity onjam-peo ity nandritr’izay 15 taona izay moa no ho lalaovin-dry zalahy ireto amin’io fotoana io, raha ny nambaran’i Jay Taxx hatrany. Ankoatra ireo moa dia hikarakara hetsika ara-panatanjahantena , basikety ny marimarina kokoa, ho an’ireo tanora latsaky ny 23 taona ihany koa ity onjam-peo ity ny sabotsy 29 septambra ka hatramin’ny alahady 14 oktobra izao.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Politika

Isan’andro dia nanana fandaharam-potoana foana tato ho ato ny avy eo anivon’ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana na ny CENI.

 

 

Anio dia hotontosaina etsy Nanisana ny fisarihana ny fidiran’ireo kandida ao amin’ny haino aman-jerim-panjakana.

Vao nanomboka nanaparitaka vaovao ny avy eo anivon’ny fiadidiana ny filohan’ny repoblika tarihin’ny filoham-pirenena vaovao, Rivo Rakotovao, dia efa nisy hadisoana sahady. Efa naparitak’izy ireo amin’ny haino aman-jery indray moa ny fanitsiana izany.

Kolontsaina

Miantso tolo-tanana avy amin’irreo mpankafy kanto sy mpankafy manokana an’i Fanaiky ary ny Vahoaka Malagasy ny fianakavian’ity mpahay mozika iray izay tratry ny aretina manahirana any amin’ny hopitaly ity ankehitriny. Tsy laizina moa ity mpanakanto ity raha hiangaly gitara ary reharehan’ny firenena mihitsy.

        

Tia Tanindranaza0 partages

Fitrandrahana monazita ao TolagnaroTena mampidi-doza, hoy ireo solontenan’ny mponina

Ankoatra ny tsy fandoavana ny onitra (compensation) ataon’ny orinasa QMM dia nanao fanambarana indray ny solontenan’ny mponina sy ny mpiaro ny zon’olombelona omaly alarobia 19 septambra tetsy amin’ny Hotely Telozoro Andrefanambohijanahary .

 Tsy misy mandeha amin’izay izy ny onitra satria misy olona manana tany norefesina kanefa tsy mahazo vola mihitsy, misy kosa ireo olona tsy manana tany kanefa mahazo vola. Ankoatra izay, nanambara izy ireo fa mitrandraka ny monazita koa ny orinasa QMM amin’izao fotoana kanefa mineraly faran’izay mampidi-doza ny taratra radio actif avoakany. Ny  fitrandrahana fasimainty aza efa olana lehibe satria efa misy monazita ihany koa mivoaka miaraka  aminy. Marihina anefa fa fitrandrahana fasimainty no nanomezana fahazoan-dalana ny orinasa QMM tany am-boalohany fa vao haingana indray ny nanomezana ny fitrandrahana monazita. Tamin’ny 7 martsa 2018, hoy izy ireo vao fantatra fa lasa nitrandraka azy io orinasa io nefa ny ilmenita aza efa miteraka aretina maro be any Tolagnaro amin’izao. Tsy mba mandray ny hevitry ny mponina maro an’isa ny ofisy nasionalin’ny tontolo iainana ONE fa olona vitsivitsy notsongaina fotsiny no mahazo tombony. Nanambara mihitsy ny solontenan’ny mponina fa efa manondrana monazita mihitsy ny QMM amin’izao. Tsy mankasitraka ity fitrandrahana ity ny mponina ary nilaza ny  mpiaro ny zon’olombelona fa tsy azo ekena fa handoza ary tena fanitsakitsahana ny zo fototry ny vahoaka izao.Andrasana izay ho ambaran’ny orinasa QMM momba ity raharaha ity.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rindrambaiko « Openflex »Nozaraina maimaimpoana nandritra ny FIA

Nandray anjara mavitrika tamin'ny andiany faharoan'ny FIA na ny « Foire Internationale de l'Agriculture » ny 13-16 septambra lasa teo tao amin'ny Zone Forello Tanjombato ny Openflex,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikirakirana vola anaty findayManomboka mahazo vahana eny amin’ny banky

Manomboka miroborobo ary mizotra mankany amin’ny fikirakirana vola anaty finday ny eto Madagasikara.

 

Manome vahana ny fifanakalozana mihitsy ny banky  satria afaka mamindra  petra-bola ao amin’ny kaontin’ny banky mankany amin’ny finday. Afaka mandefa ny vola ao anaty finday mankany amin’ny banky ihany koa.  Ankoatra izay, afaka mijery hatrany ny vola sy ireo fifanakalozana rehetra natao farany.  Azo hatao amin’ny fotoana rehetra 24 ora amin’ny 24 ora ary 7 andro amin’ny 7 andro izany. Mety eto Madagasikara io satria iaraha-mahalala ihany koa fa betsaka ny olona tsy mahay mamaky teny sy manoratra fa mahay mampiasa finday. Mamaha olana amin’ny fivezivezena sy ny filaharambe eny amin’ny Banky ihany koa ny fifanakalozana atao.  Anisan’ny nanamafy ny fifanarahana indray ny Banky Malagasy eto amin’ny Oseana Indiana (BMOI) sy ny Orange Money Madagasikara omaly alarobia 19 septambra. Lasa maro ny kioska manakaiky ny mponina amin’izao fotoana ary saika misy mihitsy isaky ny fokontany. Noho ny tolotra sahala amin’itony ihany koa dia mihena ny vola miparitaka etsy sy eroa ary mahatsara ny fandriampahalemana. Manatsara ny toekarena sy efa taratry ny fandrosoana ary tombony raha eto Madagasikara izy io satria fantatra ny fahatahoran’ny Malagasy Banky noho ny taratasy.

Tsirinasolo

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiroboroboana ny IndostriaAny Korea Atsimo ny minisitra Guy Rivo

Manao fitsidihana any Korea Atsimo ny minisitry ny Indostria Guy Rivo Randrianarisoa amin’izao ho tohin’ny ny « Semaine de Corée » natao teto

 

Antananarivo ny herinandro voalohan’ny volana septambra teo sy ny fanatontosana ny fihaonana ara-ekonomika teo amin'ny mpandraharaha Malagasy sy koreana ny 4 septambra 2018 tao amin'ny Hotely Carlton. Mitsidika orinasa lehibe  sy oniversite maromaro ny tenany. Omaly alarobia dia nisy ny fihaonana tamin'ireo manampahefana ambony eo amin'ny firenena koreanina toy ny filohan'ny Antenimieram-pirenena Moon Hee-Seng. Mifanojo amin'ny fihaonana an-tampony teo amin'ny filoha koreanina rahateo izao fihaonana izao ka nilazan'ny minisitra Guy Rivo fa manohana ny ezaka rehetra mitondra mankany amin'ny filaminana sy ny fitoniana ny Malagasy. Nampirisika koa izy ny hifandraisan'ireo solombavambahoaka roa tonta. Marihina fa mbola hihaona amin'ny tompon’andraikitra ambony misahana ny indostria ny tenany.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanairana amin’ny lozam-pifamoivoizanaMikarakara diabe am-pahanginana ny “Media Project”

Be loatra ireo olona namoy ny ainy vokatry ny lozam-pifamoivoizana niseho teto amintsika. Nahatratra 150 tamin’ny taon-dasa.

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Aoka izay lava !

Lakolosy izay efa nampanenoina teto izay hidradradradrana fa manjaka eto Madagasikara ny tsy rariny sy ny fahasahiranana amin’ny lafiny rehetra.

 

 Saika efa heno teto daholo ny karazana « aoka izay ». Aoka izay ny ra mandriaka ! Aoka izay ny kolikoly ! Aoka izay ny herisetra ! Aoka izay ny tsy fandriampahalemana ! Hatramin’ny loza koa aza izany izao dia hiaikana hoe “aoka izay”. Zary lasa fiononana amin’ny fitabatabana aoka izay lava no lamaody eto amin’ny firenena. Arakaraka ny iantsoantsoana anefa no toa vao mainka mampitombo ireo mpanentsin-tadiny sy mampirongatra ireo tsy fetezan-javatra rehetra. Ekena fa miha marefo noho ny vidim-piainana miha tsy zakany ny vahoaka Malagasy saingy hifanararaotana ve sa hifamelomana ? Nandeha ireo tolona sendikaly. 1 na 2 volana raha ela indrindra dia maty momoka. Nandeha ny tolona politika. Tsy dia mifanalavitra amin’izay ihany koa. Andro na volana vitsy aorian’ny tolona anefa dia ny mpitarika irery foana mazàna no mahazo valin-kasasarana avo maro heny noho ny tokony ho anjarany fa ireo mpanara-dia na tsy ambony tsy ambany toy ny lohalika alika na mivarina miha mahantra noho ny nisy azy teo aloha. Ny mahagaga anefa dia misy foana no mbola voatarika an-jambany amin’izy ireny hatramin’izao fa tsy dia misaina loatra ny ambadika. Tsy ny fitakiana akory no ratsy fa ny fomba fanao izay efa hita ho tsy mahomby nefa mbola tohizana hatrany. Ireo milaza azy ho teknisianina sy manampahaizana be dia be eto amin’ny firenena ireo ve dia tsy mba afaka hiketrika paikady vaovao hahombiazana miaraka mihitsy ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fantanjahantena an-tsekoly 2018Efa vonona ny rehetra ho any Toliara

Ho tanterahina any Toliara renivohitr’Atsimo Andrefana manomboka ny 28 septambra ka hatramin’ny 07 oktobra 2018 ho avy izao ny fiadiana ny andiany faha-2 amin’ny “Championnats nationaux du sport scolaire 2018”

Tia Tanindranaza0 partages

39 e Rallye RIM 2018Mahatratra 41 ireo ekipazy handray fiaingana anio

Hanomboka anio alakamisy 20 septambra 2018 ao amin’ny faritr’i Fanalamanga any Moramanga ka haharitra 3 andro ny rallye RIM “Rallye International de Madagascar”

Tia Tanindranaza0 partages

Misaona indray ny asa fanaovan-gazety MalagasyNodimandry omaly i Christophe Haja

Misaona indray ny tontolon’ny asa fanaovan-gazety eto amintsika. Namoy ny ainy omaly maraina teny amin’ny hôpitaly HJRA Ampefiloha teo amin’ny faha-44 taonany ny namana Rasolonomenjanahary Christophe Haja,

 

 

 mpanao gazety diso fantatra loatra teo amin’ny feony izay nanakoako tao amin’ny onjam-peon’ny Radio Tana. Vokatry ny aretina izay efa nikiky azy hatramin’ny ela ka nidirany  hôpitaly nandritra ny roa andro monja no anisan’ny antony nitarika ny fahafatesany, raha araka ny fantatra. Tamin’ny taona 1995 no efa niditra teo amin’ny sehatry ny asa fanaovan-gazety izy  raha tsiahivina kely ary tao amin’ny Radio Antsiva no nanombohany izany asa izany. Tamin’ny taona 2008 kosa no  nifindrany tao amin’ny Rta. Ankoatra ny fananany traikefa manokana momba ny vaovao ara-panatanjahantena sy fitantatarana mivantana ny lalao baolina kitra dia maro be ihany koa ireo karazana fandaharana efa novokariny sy nahafantarana. Ankoatra izany dia mpanao gazety eo anivon’ny ORTM ihany koa ny vady andefimandrin’i Christophe Haja ary izy kosa dia mpikambana feno ao amin’ny AJSM  “Association des Journalistes Sportifs Malagasy”.  Eny an-tokantranony eny Ankadindramamy no handrasana ny nofo mangatsiakany. Namela mananon-tena sy kamboty mirahalahy i Christophe Haja. Mirary fiononana feno ho an’ny fianakaviana manontolo izahay eto amin’ny gazety Tia Tanindrazana.

 

Pati/Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

TolagnaroNisy namaky ny biraon’ny CISCO

Nisy namaky ny biraon’ny Cisco-n'i Tolagnaro ny faran'ny herinandro teo iny.Very ireo fitaovana ampiasaina toy ny solosaina boky sy kahie....

 

Tsy mbola fantatra ny nahavanon-doza na niezaka namantatra aza ireo tompon’andraikitra. Fahaverezana nandritra ny fotoam-panadinana bakalorea izy io. Mampanahy ihany ny toy izao satria lasibatry ny mpamaky trano koa ny biraon'ny Dren Anosy, Tsy misy valaka tamin'ny fahavakisan'ny toeram-piasan'ny cisco ilay izy. Lasan'ireo olon-dratsy avokoa ireo fitaovam-pianarana lafo vidy Mampanahy ny fahavakisana toy izao satria tsy teo amin'ny varavarambe no nidirana fa amin'ny varavarankely. Na efa nandeha aza ny fanadihadiana tsy mbola nahitam-bokany hatramin'izao. Ao Tolagnaro moa dia saika isan'andro no ahitana trano vaky sy entana very.

Onesime Michel

 

Tia Tanindranaza0 partages

FANDOROANA NY FIARAN’NY PRAIMINISITRAOlona iray no natolotra ny fampanoavana omaly

Olona iray no efa voasambotra ary natolotra ny fampanoavana omaly alarobia 19 septambra nandritra ilay raharaha fandorana fiara mpialoha lalana ny praiminisitra Ntsay Christian teny Ivandry ny herinandro lasa teo.

 

 

Pati

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Voasambotra tamin’ny raharaha praiminisitraVonon-kiaro azy ny Me Olala

Rehefa nahare ny vaovao nilaza aho, hoy ny mpisolovava Willy Razafinjatovo na Olala,

fa nosamborina ireo olona nahiahiana ho nandoro ny fiaran’ny mpisava lalan’ny praiminisitra Ntsay Christian, noho ilay raharaha fanitsahana zaza 2 teny Ivandry iny, dia manamafy fa ireo mpiambina ny praiminisitra no diso. Fanamparam-pahefana ireny ary vokatry ny hatezeram-bahoaka no nahamay ilay fiara. Vonona aho, hoy ny tenany, hiaro ireo nosamborina noho ity raharaha ity. Tokony hahatsapa tena ho tompon’andraikitra voalohany tamin’ny zava-niseho, hoy izy, ny mpitondra fanjakana.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Mpamokatra fanamiana kandida amin’ny fifidiananaMaina ny tsena hatreto aloha

Tamin’ny 5 taona lasa, hoy ny mpamokatra fanamiana kandida amin’ny fifidianana iray na irony mpanao T Shirt irony, iray volana mialoha ny fampielezan-kevitra dia efa saika tototry ny famandrihana T Shirt izahay.

 Tamin’ity anefa, hatramin’izao dia mbola saiky resaka fotsiny no nifanaovana amin’ny ankapobeny. Ireo sahy mifanaraka indray dia tena miady varotra be, raha misy, hoy ny hafa. Raha 4000 ariary ny vidin’ny T Shirt 1 ho an’ny lamba “Nylon”, tamin’ny tamin’ny taona 2013 dia mbola io ihany no hanaovanay azy amin’izao fotoana izao fa tsy misy sahy raha vao mampiakatra, hoy hatrany ny fitarainan’izy ireo. Ny kandida sasany aza mbola mahavita mandresy lahatra ireo namana hafa hampidina io vidiny io ho 2500 ariary. Ny lamba “coton” izany moa, hoy izy ireo, dia efa tsy resahana intsony satria 10.000 ariary ny 1. Marina fa an’arivo sy an’aliny maromaro ireo famandrihana voaray rehefa misy fa na izany aza tena maina ny tsena, hoy ireo mpiangaly soratra amin’ny lamba na “confectionneur”. Ny vidin-tsolika sy vidim-piainana, hoy izy ireo, tsy mitsaha-misondrotra kanefa ny tsena sy ny asa miha tsy misy. Ireo kandida tokoa ve no efa tapa-kevitra ny tsy hizara T Shirt intsony fa mba hampanjaka foto-kevitra amin’izay sa tena manidy poketra, araka ny ambaran’ireo mpivarotra ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry Herizo RakotozafyNodimandry omaly

Nodimandry omaly alarobia 19 septambra i Andry Herizo Rakotozafy, mpiara-miasa akaiky amin’ny praiminisitra Ntsay Christian, avy eo voatendry ho talen’ny kabinetra ny fiandohan’ny volana jona.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Distrikan’i Marovoay Faritr’i BoenyVelon-taraina amin’ny hafitsoky ny Depiote Mapar teo aloha

Velon-taraina amin’ny hafitsoky ny depiote teo aloha tany an-toerana izay mpikambana ao amin’ny vondrona Mapar ny olobe sy ny vahoakan’ny distrikan’i Marovoay Faritr’i Boeny ankehitriny.

Tia Tanindranaza0 partages

Fety sy Famoriam-bahoakaNikipian’i Dadapasy ny andro sabata

Nikipian’i Dadapasy ny andro sabata natokana ho an’ny fivavahana sy fiombonana any am-piangonana fa dia naleony nafantoka any amin’ny karazana propagandy mialoha ny fotoana, hoy ny fanehoan-kevitra maro samihafa amin’izao fotoana izao.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaHitantana ho amin’ny ho avy mamiratra

Samy milaza azy ho zavatra ny kandida rehetra amin’ny fifidianana ho filoham-pirenena eo.

 Miezaka mandresy lahatra fa manana ny fahaiza-manao rehetra hahafahana mitondra ny firenena, izay tsy hifanomezan-tsiny fa ny Malagasy kosa no mila manokatra ny masony sy ny sainy eo anatrehan’ny zavatra ambaran’ny kandida tsirairay avy. Maro ny zavatra takiana amin’izay tokony ho filoham-pirenena eo, ny fanarenana haingana taorian’ny fahapotehana niantomboka tamin’ny taona 2009, ny fahafehezana ny fifandraisana amin’ny mpamatsy vola satria tsy afa-miala amin’izay isika hatreto, ny fahazakana vahoaka sy fanjakana, indrindra ny fitiavan-tanindrazana ... I Marc Ravalomanana hatreto no mahafeno izany. Haingam-piasa tamin’ny fanarenana ny firenena, porofo mivaingana ny taorian’ny krizy 2002, izay vetivety monja dia tafaverina tamin’ny fiainany andavanandro ny vahoaka ary afaka nanao zavatra maro ho an’ny firenena tao anatin’ny fotoana fohy monja i Marc Ravalomanana. Manga ny lanitra tamin’ny fifandraisana tamin’ny mpamatsy vola, hany ka nandeha ny fanamboaran-dalana, ny fananganana sekoly, ny fampidirana rano fisotro. Nipetrapetraka ny politikam-pampandrosoana tamin’ny alalan’ny MAP, izay firenena maromaro taty Afrika no nampihatra azy iny. Raha fahazakana vahoaka, dia tsy takona hafenina fa tena babon-dRavalomanana ny ankamaroan’ny Malagasy, ary mampanantena ny Malagasy fa hitantana an’i Madagasikara ho amin’ny ho avy mamiratra Ravalomanana. Tadiavin’ny olona izy satria fantany ny traikefany, tsapany ny fitiavan-tanindrazana nananan-dRavalomanana, izay tsy mikoso-maso eo anatrehan’ny fiarovana ny fiandrianam-pirenena. Vao mainka nampiakatra io taham-panohanana azy io ny fahatsapan’ny vahoaka hirifiry taorian’ny nionganany. Raha fitiavan-tanindrazana no resahina, dia hentitra sy sarotiny izy. Tsaroana tsara ny nahasahiany nandroaka ny masoivoho Frantsay Gildas Le Lidec ny taona 2008, rehefa nanao tsinontsinona ny fiandrianam-pirenena Malagasy. Tsy misomonga i Marc Ravalomanana raha vao vahiny no misompatra ny Malagasy mpiray tanindrazana aminy, ary mbola haverimberiny matetika io amin’izao fotoana izao. Tsy manangan’ady fa kosa mahay mametraka ny tombontsoam-pirenena ho lohalaharana, ary amin’ny fiaraha-miasa dia mila mazava ny tombontsoan’ny Malagasy fa tsy sanatria hamarotra tanindrazana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida filoha 36Omen’ny fanjakana mpiambina manokana

Hisy ny fanetsehana mpitandro filaminana hitandro sy hiaro ny ain’ireo kandida miisa 36 mirotsaka hofidiana ho filoham-pirenena raha ny tatitry ny filankevitry ny minisitra omaly, ka afaka mangataka izany izy ireo.

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida Hery RajaonarimampianinaTafapetraka ny Foiben-toerany eny Andraharo

Tafapetraka omaly alarobia 19 septambra ny birao vaovao dia ny « QG » na Foiben-toeran’ny Kandida laharana faha-12 Hery Rajaonarimampianina eny Andraharo.

 

 Mahazaka olona miisa 250 eo izy io, ahitana toerana natokana hikirakirana ny lafiny "informatique", fandraisam-bahiny, handraisana ireo mpanao gazety,... izany hoe natao izay haharifomba azy. Ao no hiasa ny Kandida Hery Rajaonarimampianina sy ny ekipany manomboka amin'ny fampielezan-kevitra sy mandritry ny fifidianana, iaingan’ny paikady rehetra. Ankoatra ny fanokanana natao, nisy ihany koa ny vavaka fangataham-pitahiana sy fitsofan-drano ny Kandida. Nisintahan-dRajaonarimampianina izany Antanimena misy ny foiben-toeran’ny HVM. Toe-javatra toa manaporofo fa misy ny lonilony eo amin’ny samy HVM. Hatry ny ela rahateo no nandrenesana fa te hanadio ireo manodidina azy ny filoha teo aloha eo anatrehan’ny laza ratsin’ny HVM sasany izay miantraika any aminy na nanimba azy tamin’ny politika. Tsy tongatonga ho azy ihany koa no nitsanganan’ny Vovonana Politika Voromahery, izay vondrona miaro sy manohana azy amin’ny fifidianana. Re moa fa tena ho avy masiaka izy amin’ny propagandy.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana Za’GasyHo fantatra rahampitso zoma izay kandidà hotohanany

« Rodoben’ny Zay Gasy Sahy Mandroso » no hoentin’ny fikambanana Za’Gasy tarihin-dRatiarison Jean Navandahy manamarika ny tsingerin-taona faha-2 niorenany ny zoma 22 septambra izao.

Tia Tanindranaza0 partages

Boky mikasika an-dRajoelinaMifangaro amin’ny bokin-jaza

Saika ireo bokin-tsariitatra sy tantara an-tsary avokoa no manodidina ilay boky hitantaran’ny filohan’ny tetezamita teo aloha,

 Andrinirina Rajoelina ny lazainy fa lalana nodiaviny ao amin’ilay fivarotam-boky « Les guetteurs de vent » ao Parisy, Frantsa.  Ny tantaran-dry « Conan le barbare » sy ireo tantara an-tsariitatra mahatsikaiky no mihodidina ity boky « Par amour de la patrie » ity. Tsikeran’ireo nahatsikaritra ny sarin’ny fitoeran’ity boky ity anaty tambajotran-tserasera ny hoe “tsy natokana ho an’ny ankizy ve ireo boky manodidina ny an’ity lazaina fa olom-panjakana (homme d’Etat) ? Sao tokony hafindra amina toerana mendrimendrika kokoa ? Sao dia efa fanamarihana an-kolaka kosa fa tsy mbola matotra ity filohan’ny antoko politika Tanora Malagasy vonona na TGV izay kandida ho filoham-pirenena Malagasy ity ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida hiantehitra amin’ny hala-batoHahita raharaha amin’ny sehatra iraisam-pirenena

Samy manana ny paikadiny ny kandida filoham-pirenena. Mikofokofoka mafy mihitsy saingy iray ihany no hipetraka eo amin’ny toerana faratampony.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana teto MadagasikaraEny anivon`ny birao fandatsaham-bato no olana hatrizay

Mpikambana 257 avy amin`ny rantsamangaika eo amin`ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI) isam-paritra no manaraka ny fiofanana ho an`ny mpampiofana etsy amin`ny Carlton Anosy.

Fahadisoana izay saika eo anivon`ny fandatsaham-bato avokoa no olana tamin`ireo fifidianana nisy teto Madagasikara. Tanjona mba hanamafisana ny fahaiza-manaon`ireo mpikambana eny anivon`ny birao fandatsaham-bato, hoy ny filoha lefitry ny CENI, Thierry Rakotonarivo, satria an-jatony ny safidim-bahoaka maty noho ny fahadisoana izay hita sy natao tao anatin`ireny birao fandatsaham-bato ireny. Raha indray andro monja ny fampiofanana hatramin`izay dia nitarina ho efatra andro tamin`ity, hoy izy. Hanana anjara asa goavana amin`ny fanaraha-mason`ny fahadiovan`ny fifidianana ny fananan`ireo kandidà solontena any amin`ireo biraom-pifidianana ka rariny, hoy ny “Institut Electoral pour une Démocratie Durable en Afrique” (EISA) raha hampafantarina azy ireo izay ho anjara andraikiny amin`ny asany. Ny fampiofanana dia hiompana amin`ny dingana tokony harahina raha handefa solontena ny kandidà eny amin`ny birao fandatsaham-bato, izay lazain`ny lalàna amin`ny fanaraha-maso amin`ny fifidianana eny anivon`ny biraom-pifidianana. Hampahafantarina ihany koa izay zavatra tokony harahina maso manokana rehefa eny amin`ny birao fandatsaham-bato rehefa misokatra ny fifidianana, rehefa mizotra ny fifidianana ary rehefa mikatona ny fifidianana. Nohamafisin`ny EISA fa ny fananan`ireo kandidà solontena no antoka amin`ny fanamafisana ny fangaraharana amin`ny fifidianana. Marihina fa tsy mihoatra ny efatra ny solontenan`ny kandidà iray. Ireto mpampiofana izay hofanina ireto dia avy amin`ny mpikambana eny anivon`ny CENI eny amin`ny faritany sy eny amin`ny faritra ary ahitana solontenan`ny mpitsara ao anatin`ny faritany enina eto Madagasikara.  Nisokatra omaly ny fampiofanana ho an`ireo mpiampiofana ary hifarana ny zoma ho avy izao.

 

Marigny A.

Midi Madagasikara0 partages

CENI-EISA : Formation des délégués des candidats

Dans la perspective des élections présidentielles de 2018, la CENI en partenariat avec l’Institut Electoral pour une Démocratie durable en Afrique (EISA), organisera un atelier de formation des formateurs des délégués des partis/candidats dans les bureaux de vote qui se déroulera les 19, 20 et 21 septembre 2018 à l’hôtel Carlton, Anosy de 8h30 à 16h30 avec pour objectif principal de mettre à la disposition des partis politiques et des candidats un corps de formateurs qu’ils pourront mobiliser à l’occasion du scrutin présidentiel et des élections législatives. Cet atelier entre dans le cadre d’un programme plus large financé par l’Agence Américaine de Développement International (USAID) visant à renforcer les processus électoraux à travers une implication accrue de tous les acteurs, dont les partis politiques.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

FOCUS : Projet M’kolotsaina, la culture comme moteur de développement

projet m’kolotsaina Une création d’emploi pour soi- même

Une ouverture pour les jeunes ! Ceux qui sont passionnés de culture ont le droit de se réjouir. Longtemps, la promotion de la culture fut négligeable, et parcimonieusement financée.

Actuellement, une jeunesse consciente s’éveille pour donner vie à la culture à Madagascar. Elle veut la promouvoir et en faire un métier.

Lors de la conférence hier au Craam à Ambohitsaina, l’association des médiateurs culturels a lancé un projet. Une organisation, des programmations culturelles, des formations, et un stage sont offerts à ceux qui sont passionnés de culture et veulent en vivre. « C’est difficile de trouver un emploi en tant que médiateur culturel, mais par contre c’est facile d’être créatif en créant son propre emploi », déclare Hobisoa Raininoro. Une création d’emploi pour soi-même, un épanouissement, mais aussi un travail bien planifié font de la culture, un objet de développement. Pour organiser le focus, il faut de la logistique, des moyens de sonorisation, une communication, bref une répartition des rôles. C’est ce qu’ont prouvé Raininoro et son équipe hier. Une réussite et une fierté de tous leurs camarades. Ils ont rencontré des difficultés, mais ils sont arrivés à les surpasser. «On a transformé les difficultés existantes en opportunités». affirme Tanjona Rabearivony.

Créé en 2011, le Centre de Ressource des Arts Actuels de Madagascar a pris de l’ampleur. Il regroupe des étudiants de l’université d’Antananarivo, au sein de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines. Actuellement, à travers l’Association Des Médiateurs Culturels, ses membres prouvent que la culture est un moteur de développement. Le travail consiste à définir un objectif : toucher le public. Pour avoir une programmation culturelle, il faut avoir une méthodologie : promouvoir les différents métiers de la culture, faire une exposition par mois. Bref, on vise tous ceux qui sont intéressés.

Les métiers de la culture demandent de la créativité. Une formation est ouverte pour ceux qui veulent pratiquer de la médiation culturelle. Le projet aide les personnes intéressées à créer leur propre entreprise.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

SANTE : AIR MAURITIUS FOUNDATION au chevet de l’HJRA

De g à d M. Hervé Ng remettant symboliquement ces équipements médicaux au professeur Razafindramanitra

Dans le cadre de l’accomplissement de son engagement social à savoir aider les défavorisés à l’accès à l’éducation, encourager le sport plus particulièrement pour les handicapés, soutenir les malades qui sont dans le besoin, promouvoir l’art et la culture, préserver la faune et la flore terrestre, l’Air Mauritius Foundation créée en 2017 présentée par son directeur M. Herve Ng a fait hier matin un don de six lits, d’une table gynécologique, de six déambulateurs et de quatre fauteuils roulants à l’établissement hospitalier HJRA. Cette fondation qui est une branche d’Air Mauritius s’engage aussi à respecter les normes fixées par l’OACI (organisation de l’aviation internationale) pour limiter l’impact des opérations aériennes sur l’environnement.

Préserver l’environnement aérien. Ce fut aussi une occasion pour son directeur de faire connaître à l’assistance les engagements fixés par la compagnie aérienne pour préserver l’environnement aérien. Il s’agit en effet d’atteindre une croissance neutre en carbone à compter de 2020 et de réduire de moitié les émissions nettes d’içi 2050 par rapport au niveau de 2005 par l’achat d’Airbus A350-900 et d’Airbus A330-900, de nouveax appareils « plus écologiques » par rapport aux autres aéronefs. Aider son prochain est l’une des bases du « mieux vivre ensemble », a dit M. Herve Ng et il promet que d’autres projets de cette nature seront réalisés dans le futur. Prenant ensuite la parole, le représentant du ministère de la Santé et du planning familial le Pr Razafindramanitra a remercié la Fondation et promet un usage à bon escient de ces matériels très utiles pour la santé en général. Le Pr Rakoto Alison, Directrice de cet établissement hospitalier, était aussi présente à cette cérémonie. Il y avait également Mme Lila Mika, country manager d’Air Mauritius et M. Ahmad Jhummun, le station manager.

NARY RAVONJY

Midi Madagasikara0 partages

Musique ‘variétés’ : Dernier cabaret de l’année avec Njakatiana

Ceci sera l’unique cabaret de Njakatiana à Tanà avant longtemps.

Pourquoi pas un vendredi joli pour ponctuer les scènes à Madagascar! Avant d’entamer les tournées hors de nos contrées, Njakatiana réserve la soirée de demain pour ses fans de la Capitale. Unique date pour Tana, ce rendez-vous au Cemes Soanierana marquera une fois de plus la communion du chanteur avec son public. Le tout se jouera avec les meilleurs titres de son répertoire, ceux que les amateurs de musique ‘variétés’ malgache ont toujours sur les lèvres.

Toutefois, de grosses surprises sont à prévoir car, en pleine préparation d’un prochain album, il y dévoilera de nouveaux morceaux qui feront certainement le bonheur de sa multitude de fans. A l’image de « Ny ahy », la balade qui est en train de gagner toutes les lèvres, le chanteur compte toujours mettre les petits plats dans les grands.

Adoptant la culture de l’excellence, Njakatiana est surtout connu pour ses grosses soirées en grandes pompes et celui-ci ne dérogera certainement pas à la règle. Effectivement, ce sera un évènement exceptionnel. Co-organisé par Bodo Aptitudes et Lakama Event, sa soirée s’annonce festive avec l’équipe au grand complet. Pour rappel, Njakatiana reprendra la route très prochainement pour sa tournée aux Etats-Unis et en France.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Smile party : La 14e édition s’innove

Les organisateurs pendant la conférence de presse au « le Pavé » Antaninarenina

Chaque année, la Rdj ne rate jamais son rendez-vous avec les jeunes après l’examen officiel baccalauréat. Tahiana Rasolojaona et toute son équipe restent fidèles à l’événement. La 14e édition se conjuguera avec le mot innovation, avec « Wanna smile party ». Vendredi, à partir de 21 heures, le Palais des sports Mahamasina sera en effervescence avec les pléiades d’animations au menu. Le rendez-vous verra différentes animations comme le traditionnel karaoké géant.

En parallèle, un show live est prévu avec la Rdj’s team. « Ce sera un nouveau concept car les Dj se relayeront derrière les platines. Au cours de l’animation, des stars de la musique se verront en invités surprises pour chanter sur les beatmaking spécialement concoctés pour l’occasion », explique le numéro Un de la Rdj. L’ambiance discothèque, un coin très prisé des jeunes sera animé par tous les Dj qui ont déjà participé aux précédentes éditions. Selon toujours les organisateurs, ceci reste la plus grande soirée clubbing de Madagascar.

A savoir que cette édition « Wanna smile party» entre dans le cadre de la célébration du quinzième anniversaire de la Rdj. 15 bougies qui s’étendra sur plusieurs rendez-vous. Après « Wanna smile party », le tout s’enchaîne sur le grand rendez-vous avec AmbondronA au Palais des sports ainsi que le tournoi de basket-ball inter-arrondissement« Alley Hoop ».

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Le journalisme de sport en deuil : Christophe Haja n’est plus !

Consternation dans les rangs des journalistes sportifs à l’annonce de la mort de Christophe Haja dont on n’entendra plus les commentaires teintés d’humour mais d’une criante vérité sur les ondes de Radio Tana.

Une perte cruelle pour le monde du sport tant il est aussi dévoué qu’efficace en étant toujours sur le terrain pour enregistrer des réactions à chaud. Sa droiture fait qu’il n’aime pas les « on dit » préférant puiser ses reportages à la source.

Ami avec tout le monde et en particulier avec les journalistes qui jouent au football, Christophe Haja a toujours milité pour la mise en place de l’Association des Journalistes Sportifs de Madagascar. Mais comme beaucoup d’autres, il a aussi échoué car l’affaire est loin d’être aussi simple surtout quand la politique s’en mêle.

A sa famille, à toute l’équipe de Radio Tana, la section sportive de Midi Madagasikara renouvelle ses sincères condoléances. Repose en paix l’ami.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Zazalahy kely 7 taona voaolana

Zava-doza indray no nafitsoky ny zazalahy kely vao 17 taona monja fa zazalahy no naolany. Raha ny filazan’ny loharanom-baovao, tsy indray na indroa no nanaovany izany fa tsy latsaky ny in-dimy no efa nanaovany firaisana mamoafady tamin’io zaza io. Mpiray tanana sady efa mpinamana izy roa lahy ireo, manana ireny finday ahafahana mijery horonan-tsary ireny ilay nanolana. Ireny horonan-tsary mamoafady misy firasain’ny lahy samy lahy ireny no asehony an’ilay zaza. Notambatambazany ity farany ary nampiharany ny zavatra nojereny tao anaty finday nony avy eo. Matetika no hanaovany izany io zaza io, tsy nisy nahafantatra ny ray aman-dreniny, ilay zaza rahateo tsy sahy nitantara. Ny faran’ny herinandro lasa teo, raha sendra hamonjy toeram-pivoahana ny reniben’ilay zaza no nahatazana ny tsy nahy ilay lehilahy manao ny nataony tamin’ny zafiny. Hatairana ny an’ilay ramatoa be ka nampandre avy hatrany ny mpitandro filaminana. Araka ny angom-baovao dia nahiditra am-ponja vonjimaika ilay mpanolana taoarian’ny nakana am-bavany azy ny talata lasa teo.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Orange Money – BMOI : Partenariat pour la disponibilité permanente des services bancaires

Le DG de la BMOI et celui d’Orange Madagascar annoncent un partenariat permettant aux utilisateurs d’Orange Money d’avoir accès à des services bancaires en permanence.

Le mobile-banking se développe de jour en jour. Hier, la banque BMOI et Orange Money ont annoncé un partenariat pour réunir tous les avantages de la banque et du mobile. En effet, ces deux entités renforcent leur partenariat afin de rapprocher leurs clients de ce qui leur est essentiel, et leur permettre d’effectuer des opérations bancaires, sans se déplacer, à partir d’un téléphone mobile. D’après les explications, les clients de la BMOI peuvent désormais bénéficier des services Orange Money. Et vice versa. « Le nouveau service permet aux détenteurs d’un compte bancaire et d’un compte Orange Money d’effectuer des opérations bancaires 24h/24 et 7j/7, simplement et instantanément, depuis leurs téléphones mobiles. Ces opérations concernent notamment pour le client, le transfert d’argent de son compte BMOI vers son compte Orange Money, le transfert d’argent de son compte Orange Money vers son compte BMOI, la consultation de son solde bancaire en temps réel et l’obtention d’informations sur ses dernières transactions en temps réel », ont déclaré Alain Merlot, directeur général de la BMOI, et Michel Degland, Directeur général d’Orange Madagascar, lors d’une conférence de presse organisée hier au Colbert Antaninarenina.

Réseau large. Orange Money compte actuellement près de 2.8 millions d’utilisateurs, selon les représentants d’Orange Madagascar. « Pour chacun d’entre eux, le service lancé ce jour avec la BMOI facilitera l’alimentation de leur portefeuille électronique sans se déplacer et bénéficier de tous les services Orange Money : transfert d’argent, achat de crédit téléphonique, paiement de factures, règlement d’achats ou retrait auprès de près de 10.000 points partenaires », ont-ils indiqué. En ce qui concerne la BMOI, il s’agit de la première banque à capitaux entièrement privés à Madagascar. Filiale du Groupe BPCE depuis 2011, elle dispose d’un réseau qui compte actuellement 19 agences dont 2 agences Prestige et 2 Centres d’Affaires, dans la Grande-île. Pour les deux parties, ce partenariat confirme l’alliance déjà développée. La BMOI est d’ailleurs la banque partenaire historique d’Orange Money, depuis la création de la solution en 2010. Ensemble, les deux s’engagent à promouvoir l’inclusion financière, en proposant un service fiable, révolutionnaire, rapide et sécurisé pour gérer toutes les opérations bancaires du quotidien.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Hauts emplois de l’Etat : Avis divergents entre la HCC et le Conseil des ministres

Deuxième Conseil des ministres présidé par le chef de l’Etat ad intérim hier à Ambohitsorohitra

Comme il a été annoncé la semaine dernière, le Conseil des ministres hebdomadaire, le second du genre sous l’ère Rivo Rakotovao, se tient désormais tous les mercredis à partir de 10 heures à Ambohitsorohitra et non plus à Iavoloha.

Dès le début du Conseil, le président de la République par intérim Rivo Rakotovao a fait une mise au point sur les nominations aux hauts emplois. Et ce, pour expliquer que « les « renominations », du fait d’un changement d’organigramme de certains ministères, devront se poursuivre, dans le souci de la bonne marche de l’Administration ; des exceptions motivées pourront aussi être validées, entre autres en cas de poste vacant ». Force est de constater que c’est en quelque sorte un avis par rapport à l’Avis n°07-HCC/AV du 07 septembre 2018 relatif à une demande d’avis sur les attributions courantes du Président de la République.

Périmètre. Dans l’Avis en question, la HCC a circonscrit le périmètre des attributions dévolues à Rivo Rakotovao. Et d’énumérer exhaustivement les articles de la Constitution qui ne rentrent pas dans les compétences attribuées au Chef de l’Etat ad intérim. Il en est ainsi de l’article 55 – 4° qui dispose que « le Président de la République procède, en Conseil des ministres, aux nominations dans les hauts emplois de l’Etat dont la liste est fixée par décret pris en Conseil des ministres ». D’après l’Avis de la HCC, le Président de la République a.i n’est pas habilité à procéder à des nominations et/ou à des abrogations aux hauts emplois de l’Etat « sauf en cas de faute grave ou de crime ou délit commis par le haut fonctionnaire ». Le rapport du Conseil des ministres de faire une autre lecture en n’écartant pas des « exceptions, entre autres, en cas de poste vacant ».

Unité nationale. En revanche, le président de la République par intérim est à priori, en droit de se soucier de « la bonne marche de l’Administration ». L’article 45 alinéas 1er et 2 de la loi fondamentale stipule effectivement qu’ « Il est le garant, par son arbitrage, du fonctionnement régulier des pouvoirs publics, de l’indépendance nationale et de l’intégrité territoriale. Il veille à la sauvegarde et au respect de la souveraineté nationale tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Il est le garant de l’unité nationale ». Ces dispositions rentrent dans ses compétences puisque l’Avis de la HCC considère que « le chef de l’Etat ad intérim est habilité à exercer toutes les autres attributions confiées au Président de la République par la Constitution ». C’est à ce titre qu’il a sans doute fustigé hier en Conseil des ministres certains « appels à la sécession ».

Recueillis par R. O

Midi Madagasikara0 partages

Fanafihana teratany vahiny : Nitolo-batana teny amin’ny BC ny Officier Tantely

Fantatra izao fa nitolo-batana teny amin’ny sampan-draharaha misahana ny fikarohana heloka bevava na BC teny Anosy, ny 18 septambra teo, ilay manamboninahitra ao amin’ny Polisim-pirenena voarohirohy ho nanafika teratany vahiny (Sri-Lankais) tetsy Antsahavola ny 10 septambra lasa teo. Volamena 5,360 kg no voalaza fa voaroba tamin’ny voatafika. Taorian’izay dia nanjavona tsy namonjy ny toeram-piasany ity polisy fantatra amin’ny anarana hoe Officier Tantely ity ka nahatonga ny BC namoaka « avis de recherche » mba hahafahana misambotra azy.

Raha tsiahivina ny tantara, raha araka ny fanazavana avy amin’ny Lehiben’ny « Police judiciaire (DPJ) eo anivon’ny Polisim-pirenena. Ny 10 septambra no naharay fampandrenesana momba ity fanendahana mitam-piadiana ity ny teo anivon’ny BC. Io andro io ihany koa dia nisy fanambarana fiara mampiahiahy teny Antsahavola. Niainga teo dia nanao ny fitsirihina ny Polisy mpanao famotorana ka nahafantatra fa nisy ifandraisana tanteraka ireo tranga roa ireo. Ny loharanom-baovao ihany koa no nampahafantatra fa nisy olona nitonona ho « Commandant » nitondra io fiara nariana teo Antsakaviro io. Nisy ihany koa ireo Polisy mpandrindra ny fifamoivoizana nanamarina fa nitonona ho « Commandant » tokoa ilay olona nitondra io fiara io. Tanatin’ny fanadihadihana avy eo no nahafantarana fa manamboninahitra ao amin’ny Polisim-pirenena izy io. Ny fanadihadiana ihany koa nahalalana fa ny mpamily ny fiaran’ity teratany vahiny voatafika ity ihany koa no tompon’antoka voalohany tamin’izao fanendahana nitam-piadiana izao. Niaky tanteraka ny heloka nataony ity farany ity ary nanondro ny namany sy ny mpiray tsikombakomba aminy.

Marihina fa nitolo-batana niaraka tamin’ilay volamena very ity manamboninahitra polisy ity. Rehefa naseho ny tompony io entana io dia azy tokoa ary tsy nisy nanambinana. Hanao ny fombafomba hamerenana izany entana izany ny Polisy ary hatolotra ny Fitsarana tsy ho ela ireto olona telo voarohirohy amin’ity raharaha ity.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Incendie de la voiture ouvreuse du P.M. : Le suspect présumé instigateur arrêté et déféré au Parquet

L’enquête sur l’incendie de la voiture ouvreuse du convoi transportant le Premier ministre Ntsay Christian à Ivandry, vendredi 14 septembre suit son cours. En effet, l’investigation menée par la brigade criminelle de la Police à Anosy qui se charge de l’affaire a débouché sur l’arrestation d’un suspect. Il s’agit d’un homme de 29 ans, employé en qualité de livreur dans une société sis à Ankorondrano. Selon les explications du contrôleur général de Police Alain Bruno Andrianirina, directeur de la Police judiciaire auprès de la Direction générale de la Police nationale, les enquêteurs de la police sont parvenus à ce résultat grâce aux collectes de renseignements et le recoupement des images enregistrées par les caméras de surveillance installées aux environs du lieu de cet incident. Cet individu aurait été l’instigateur de ce délit. Il aurait incité les badauds présents sur place à renverser cette voiture avant d’y mettre le feu. Acte que le suspect a, selon toujours le DPJ, reconnu durant son enquête en disant qu’il l’avait commis parce qu’il n’avait pu maîtriser sa colère. « Il a dénoncé des complices que la police devra incessamment arrêter », ajoute le DPJ.Poursuivi pour destruction des biens de l’Etat, il a été déféré auprès du Tribunal Anosy hier.

Pour rappel. Ce vendredi 14 septembre, la voiture incendiée était à la tête du cortège du Premier ministre qui était en route pour rejoindre son domicile à Androhibe. Roulant en contresens sur la Route des Hydrocarbures, elle y a percuté deux enfants. Ayant reçu les soins nécessaires, l’un d’eux est sorti de l’hôpital, hier.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Conférence : Kemy Seba, enfin le droit à la parole

Kemy Seba un homme de la parole panafricaine

Annulé ou censuré au mois d’août, la conférence qui devait se tenir à la maison Jean Laborde à Andohalo se tiendra cette fois à l’Is’art Galerie Ampasanimalo ce jour. Un grand moment de fierté de l’identité africaine.

Kemy Seba, l’activiste le plus détesté mais le plus respecté par la « génération réveillée » de l’Afrique francophone tiendra une conférence à l’Is’art Galerie Ampasanimalo ce jour à partir de 17 h. C’est un invité de marque qu’accueille ce haut lieu culturel de la Capitale. Ce personnage a fait trois ans de prison en France pour avoir défendu ses idées. Les harcèlements verbaux, il en a presque l’habitude. Comme il l’a déclaré récemment lors de sa visite en terre nigérienne. Pour leur cause, « nous sommes prêts à mourir », vociférait-il. De plus en plus d’oreille commence à s’intéresser au discours de l’activiste qui a trouvé dernièrement un sujet de premier choix, le franc CFA, pour fustiger le néo-colonialisme.

Ce ne sera pas un doux agneau qui va parler de Panafricanisme à l’Is’art Galerie. Ce sera surtout un combattant pacifique mais fougueux, contre l’impérialisme sauvage et les relents encore palpables du colonialisme. D’ailleurs, les premières associations qu’il a fondées à ses débuts ont été obligées de fermer pour cause d’incitation à la haine raciale. Signe que le radicalisme est en train de miner le pays, voire l’Europe. Et qu’il ne concerne pas seulement l’extrême droite blanche mais a aussi gagné la « communauté de couleur » en France.

Un combat à mener. Kemy Seba, ou Stellio Gilles Robert Capo Chichi dans le civil, est né de parents béninois. Il est né et a vécu en France, il possède donc un passeport français. Sa lutte actuelle, avec son organisation Urgences panafricanistes, ont acquis des soutiens de taille. Comme le footballeur Nicolas Anelka, Demba Ba… Plusieurs autres joueurs du continent le soutiennent mais préfèreraient ne pas être identifiés. Ses paroles ont apparemment eu des échos parmi les grands d’Afrique. Puisque le président du Tchad, Idriss Déby, a également suivi son discours sur la souveraineté de l’Afrique face au CFA.

Par contre au Sénégal, il est persona non grata. Expulsé comme un malotru du pays en septembre 2017, Kemy Seba a pourtant des soutiens fidèles là-bas. Par ailleurs, il y a aussi ces plus féroces détracteurs. Un philosophe du pays Hadu Ba n’est pas allé par quatre chemin pour qualifier le Béninois. Le penseur l’a traité d’«afroclown ». Ce qui est, il faut l’admettre, un peu poussif. Kemy Seba , ne veut pas être comparé à personne, Martin Luther King et compagnie. A entendre son discours, il se rapproche beaucoup plus d’un Gandhi. Ce dernier a fait vœu de pauvreté et de chasteté, finissant aussi mince qu’une brindille au plus fort de son combat. Le Béninois prône également le pacifisme et a fait vœu de pauvreté, mais avec des dizaines de kilos en plus.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Pétanque : Belle victoire de BIC à l’International de Ruoms

Les membres du club de St Mandrier sur Mer avec l’équipe d’Ambohimahasoa dont le Dr Zozo au milieu

Le Bouliste Ialatsara Club d’Ambohimahasoa (BIC) vient encore de frapper fort le week-end dernier en remportant l’International de Ruoms.

BIC a de nouveau fait parler la poudre en ravissant avec la manière l’International de Ruoms. Une prestation de toute beauté valorisée par la présence du trio français qui a terminé premier du classement avant le Final Four des derniers Masters.

Une démonstration. Sarrio, Michel Loy et Feltain, puisqu’il s’agit de ces champions du monde français, ont cette fois trouvé à qui parler lors des quarts de finale de l’épreuve de Ruoms où ils ont échoué par 4 à 13 devant une formation du BIC composée de Luc Rahaingoson, Jean Michel Andrianjaka ou Tsé-tsé comme le public français l’appelle et Maminirina Andrianirainy.

En demi-finale, l’équipe d’Ambohimahasoa a battu une équipe de Ruoms par 13 à 4 avant de ravir la finale devant l’équipe de Radnic sur le score sans appel de 13 à 3.

Une véritable démonstration de force en fait et qui n’a pas laissé indifférent le club de Saint- Mandrier-sur-Mer à Toulon avec qui BIC a établi un partenariat pour une coopération mutuellement avantageuse.

Héros. Le club français offre du matériel et en contrepartie les boulistes du BIC organisent chaque mardi un atelier pour les membres de Saint-Mandrier-sur-Mer.

Le principe est aussi maintenu avec le club du Saint-Cyr-sur-Mer mais également avec le club marseillais de Saint-Marcel. La renommée du BIC ayant fait le reste, on cherche par tous les moyens à composer avec ce club des… champions.

Outre ces ateliers qu’il doit honorer, le BIC Ambohimahasoa a encore du pain sur la planche avec notamment le National de Laragne de mercredi et jeudi puis l’International de Bourg-Saint-Andeol durant le week-end. C’est dire combien les protégés du Dr Zozo Rakotovazaha sont sollicités de partout où on ne manque pas de les présenter comme des héros. Des stars à part entière qui n’échappent à cette longue file de fans venus pour demander de l’autographe. Un devoir que Luc, Mamy et Tselonina effectuent avec le sourire.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Room2Run : 1 milliard USD dédiés à des investissements à forts impacts

La Banque africaine de développement (BAD), la Commission européenne, Mariner Investment Group, LLC (Mariner), Africa50 et Mizuho International plc ont annoncé hier la réalisation de Room2Run, une titrisation synthétique d’un milliard USD, correspondant à un portefeuille de risque de crédit panafricain bonifié. Room2Run constitue le tout premier portefeuille de titrisation synthétique réalisé entre la BAD et des investisseurs du secteur privé. Il lance le recours à l’opération de titrisation et de transfert de risque de crédit sur le segment jusque-là inexploré des marchés financiers. Structuré sous forme de titrisation synthétique par Mizuho International, Room2Run transfère le risque de crédit mezzanine sur environ 50 prêts provenant du portefeuille de prêts non souverains de la BAD, notamment dans les secteurs de l’énergie, des transports, des finances et des actifs de fabrication. Selon les explications, le portefeuille couvre l’ensemble de l’Afrique, avec une exposition auprès d’emprunteurs sur le continent. « Room2Run nous apporte de nouvelles ressources pour investir dans les projets dont les Africains ont le plus besoin. L’Afrique offre les perspectives les plus prometteuses et les plus grandes ressources naturelles, et sa population est la plus jeune du monde. Mais nous enregistrons également les déficits en infrastructures les plus persistants au monde. La BAD dispose de la stratégie nécessaire pour combler ces lacunes financières dans les infrastructures, et Room2Run nous offre les capacités de la réaliser », a déclaré Akinwumi Adesina, président du Groupe de la BAD.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Anosimanjaka : Andian-jiolahy sarona teo am-pifohana rongony

Mpamaky trano sy mpanendaka, … ary misy tamin’izy ireo no efa ela nikarohana azy, ny sasany mbola avy namita sazy tany am-ponja. Valolahy  izy ireo no voasambotry ny zandary teny Anosimanjaka Ambohidratrimo ny voalohandohan’ny herinandro teo.

Mbola tafiditra ao anatin’ny hetsika « Mandio » ataon’ny eo anivon’ny zandary hatrany ny fahatratrarana ireto andian-jiolahy sarona ireto. Raha fisafoana mahazatra tamin’ny alalan’ny loharanom-baovao no nokasaina natao, kanefa tafatambatra tao anaty harato avokoa ireo olon-dratsy isan’ny mpanakorontana eny amin’iny faritra Ambohitrimanjaka, Ampangabe ary Anosimanjaka iny. Ny angom-baovao azon’ny teo anivon’ny zandary mantsy dia hoe misy andian’olona maromaro mifoka rongony teo amin’ny toerana antsoina hoe Ambany Atsimo. Nidina avy hatrany teny an-toerana ireo zandary ka indreo eo tokoa eny ry zalahy, tsy tafatsoaka intsony satria efa voahodidina.

Indray nikapoka ! Rehefa nosavaina ireto mpidoroka ireto dia fantatra tamin’izay fa misy tamin’izy ireo no efa ela nokarohana noho ny asan-jiolahy nataony. « Nisy moa iray tamin’izy ireo no vao avy tratra nanafika tokantrano, iray volana lasa izay, saingy nahazo fahafahana vonjimaika taorian’ny fanolorana azy teny amin’ny fitsarana. Ny iray, isan’ny lehiben’izy ireo izay tratra teo koa dia vao avy nahavita sazy tamin’ny faran’ny taona 2017, raha nigadra 5 taona an-tranomaizina noho ny fanafihana mitam-piadiana, ka efa nokarohina taorian’izany noho ny famerenan-keloka ary izao tratra izao », hoy ny fampitam-baovao. Ny ampitson’io dia nisy iray tamin’izy ireo ihany koa voasambotra. Inoana, hoy ny vaovao, fa hampihena tanteraka ny asa ratsy manjaka eny an-toerana ny fahatratrarana azy ireto.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina : Miverina ny fitsaram-bahoaka noho ny hafitsok’ireo andian-jiolahy be loatra

“Bande de onze”, “bande à moto”, “bande de trois”…, ireo rehetra ireo no andian-jiolahy tsy mampandry fahalemana ny fokontany ao Ambalamanasy tato ho ato izay. Saika isan’andro dia tsy maintsy ahenoana trano vaky sy fivarotana voaroba ary olona voaendaka hatrany ao amin’ity fokontany ity, olana ho an’ny mpitandro ny filaminana ny fiahiana azy noho izy midadasika sy feno elakelan-dalam-pasika ary fokontany mizara roa, ka ny ilany ao anatin’ny kaominin’i Toamasina renivohitra, ny ampahany faharoa ao amin’ny kaominin’i Toamasina suburbaine. Efa nanao ezaka be ny fokonolona nanangana andrimasom-pokonolona ho fanamorana amin’ny ady atao amin’ireto andian-jiolahy ireo, efa manao ezaka miaraka amin’izany koa ny polisin’ny FIP. Toraka izany koa ny zandary manao ny “operation Mandio” ankehitriny, saingy manao fanamby amin’izy ireo hatrany ireto andian-jiolahy ireto ka manohy hatrany ny asa ratsy fanaony. Ao ny mampiasa fitaovam-piadiana mahery vaika, ao kosa ireo andiany mampiasa antsy lava sy sabatra, ao kosa ireo mampiasa kibay sy “barre” vy be fotsiny mandritra ireo asan-jiolahy ataony. Ireto fokonolona ireto ihany no manamarina fa olona tratran’izy ireo ambodiomby mamaky trano sy mangalatra ary manendaka izao, tsy misy iray volana aorian’ny fahatrarana azy sy fidirana am-ponja dia efa hitan’izy ireo miriorio an-tanana indray, ary vao mainka mandrahona ireto andrimasom-pokonolona amin’ny valifaty. Tao anatin’ny herinandro izao, araka ny angom-baovao natao, dia efa jiolahy telo tratran’ireto fokonolona ireto no avy hatrany dia nanaovan’izy ireo fitsaram-bahoaka. Raha izao anefa no mitohy indray dia atahorana hifamono ny samy Malagasy. Ankoatra izay dia nitrangana fanafihana mitam-piadiana koa ny alin’ny alatsinainy nifoha ny talata teo tao amin’ny tanana Ambodibonara, tsy lavitra ny basin-drano, lalana mihazo an’i Vohitrambato. Mpivarotra telo no lasibatr’ireto andian-jiolahy telo nitondra moto sy nitondra basy PA. Lasan’izy ireo avokoa ny vola tahiry sy ny vola matin’ireto mpivarotra ireto nandritra izany. Araka ny angom-baovao dia nahitana balana PA mbola tsy nipoaka latsaka tao amin’iray tamin’ireto fivarotana telo voatafika ireto, izay efa eo am-pelatanan’ny mpitandro ny filaminana, ka mitaky ny famoahana ny marina sy ny tompon’ity bala latsaka ity ny fokonolona mijaly amin’ny tsy filaminana izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Restauration de mangroves : 10.000 propagules plantées à Ambalahonko District Ambanja

Reboisement de mangroves initié dans le nord par le ministère des Ressources Halieutiques et de la pêche, en collaboration avec Blue Ventures et le réseau MIHARY.

Une grande campagne de reboisement de mangroves est lancée dans la Commune rurale d’Ambalahonko, district Ambanja par le ministère des Ressources Halieutiques et de la pêche, en collaboration avec Blue Ventures et le réseau MIHARY.

Les richesses naturelles de Madagascar perdent davantage de la valeur, avec la dégradation de l’environnement. Outre les différentes pressions humaines dans les aires protégées, la déforestation figure également parmi les problèmes majeurs annoncés par les militants de la préservation de ces richesses naturelles. Face à ce constat, le ministère des Ressources Halieutiques et de la Pêche, en collaboration avec Blue Ventures et le Réseau Mihary, entreprennent actuellement une campagne de reboisement de mangroves. Hier, c’était dans le « Fokontany » Ambiky, Commune Rurale Ambalahonko, District Ambanja. Une forte délégation du ministère, conduite par son directeur de Cabinet Razanaliva Hortence avec les directeurs généraux et les hauts cadres de ce département, participe à ces actions de reboisement. Les représentants de Bleu Ventures dirigés par leur site leader, Zafindrasilivonona Bienvenue, ainsi que ceux du Réseau Mihary conduits par leur président, Hermany Emoantra, sont également au rendez-vous. D’après les informations, 10.000 propagules sont déjà mises sous terre dans le cadre de cette campagne de reboisement, sur un hectare de terrain. Cette surface restaurée a été victime de coupe de bois de mangroves pour la fabrication de charbons et l’obtention de bois pour la construction de maisons, témoignent les habitants du « Fokontany » Ambiky.

Mobilisés. Conscients de l’importance de ces mangroves, la communauté locale a également participé activement à la campagne de reboisement. Selon, le président du « Fokontany », Rasolofonirina Jean Henri Gervais, presque la totalité de la population du « Fokontany » Ambiky sont des pêcheurs. A cet effet, la protection et la restauration de mangroves sera bénéfique pour ces 650 habitants qui y vivent. De son côté, le directeur de Cabinet du ministère des Ressources Halieutiques et de la Pêche, Razanaliva Hortense, représentant le ministre Augustin Andriamananoro, a insisté sur la nécessité de la protection de l’habitat naturel des ressources halieutiques. Cette protection contribue à l’accroissement et à la préservation des ressources halieutiques, comme les crabes et les poissons, pour la génération présente et pour la génération future. « La préservation et la restauration des mangroves constituent également un moyen de lutte contre le changement climatique », a-t-elle soutenue. Pour sa part, le président du CLB, Andriamahazo Randria, a salué les efforts du ministère des Ressources Halieutiques et de la Pêche, ainsi que ses partenaires, pour cette campagne de restauration de mangroves. D’après ses dires, conscient du fort potentiel des forêts à palétuviers, il déploie d’énormes moyens pour la protection des mangroves, en collaboration avec le ministère et ses partenaires. A noter que la campagne de reboisement de mangroves se poursuit dans la Commune Rurale Ambalahonko. Ce jeudi 20 septembre 2018, les actions se feront dans le « Fokontany » Andimakafito ; ensuite le 21 septembre dans le « Fokontany » Ambolikapiky et enfin le samedi 22 septembre 2018 dans le « Fokontany » Ambalahonko.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Maladie d’Alzheimer : Près de 40.000 malades à Madagascar

Pathologie neurodégénérative et une des nombreuses sortes de démence, la maladie d’Alzheimer plonge l’entourage du malade dans une profonde détresse, en raison de l’accompagnement fort éprouvant de la personne qui en est atteinte. Cette année, le mois de septembre, au cours duquel est célébrée la journée mondiale de la maladie d’Alzheimer (21 septembre), est consacré mois mondial de la maladie d’Alzheimer. A Madagascar, un peu moins de 40.000 personnes (dont la grande majorité n’est pas diagnostiquée) souffriraient de cette terrible maladie, jusqu’ici incurable, qui prive les malades d’une partie ou de la quasi-totalité, non seulement de leur mémoire, mais aussi de leur vie. Le chiffre non officiel, figure dans un rapport de Alzheimer’s Disease Internaitonal (ADI).

Seule au monde ! Dans la Grande île, une seule organisation s’occupe de la question : l’ONG Madagascar Alzheimer « Masoandro Mody ». Depuis 25 ans, cette ONG se charge d’un travail colossal dont une grande partie devrait être celui de l’Etat. La maladie d’Alzheimer, encore assez méconnue des Malgaches, est bien souvent associée à une possession démoniaque. Il n’en est rien. Seulement des neurones qui se disloquent et la mémoire qui se détériore petit à petit. « Seulement » ? Loin de là, dans la mesure où elle a des conséquences parfois dramatiques, puisque les familles sont, dans bien des cas, livrées à elles-mêmes. Depuis des années, les activités menées par l’ONG Madagascar Alzheimer sont quasiment les seules occasions permettant de faire connaître au public et de sensibiliser sur cette maladie pourtant dévastatrice aussi bien pour le malade que pour ses proches, lesquels sont tentés de cacher la maladie et la personne qui en est victime.

A l’occasion du mois mondial de sensibilisation sur la maladie d’Alzheimer, l’ONG Madagascar Alzheimer organise une série d’activités et d’événements dont le concert solidaire de levée de fonds avec le groupe Quatuor Squad à l’ISTS Mandrimena, le 29 septembre 2018.

Hanitra R.

Madagate0 partages

Madagascar Fanaovan-gazety. Nodimandry i Haja Christophe (Radio Tana)