Les actualités à Madagascar du Jeudi 20 Août 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara249 partages

Direction Générale des Impôts : Magro Behoririka fermé manu militari, hier

Magro Behoririka fermé manu militari, hier. (Photo Yvon RAM)

Est-ce le moment opportun, vu la situation qui règne au pays avec la Covid-19 ?

Le Directeur Général des Impôts, Germain, a fait fermer Magro Behoririka ou « triple A », hier, et ce, suivant la décision n°014-MEF/SG/DGI prononçant la fermeture administrative d’établissements. Cette décision a été prise considérant le procès-verbal n°255-2020 MEF/SG/DGI/DGE du 6 août 2020 constatant les irrégularités en matière de déclaration d’existence de la disposition d’une carte fiscale à jour pour l’établissement sis à Magro Behoririka Antananarivo et considérant la lettre de mise en demeure n°1199-2020/MEF/SG/DGI/DGE/SGU du 10 août 2020 invitant l’établissement à régulariser sa situation, qui est restée sans suite.

Irrégularités. Après avis du directeur des grandes entreprises et à la demande du chef du service de la gestion auprès de la direction des grandes entreprises, il est décidé, en son article premier « en application de l’article 20.01.56.2 du code général des impôts, la fermeture administrative totale de l’établissement commercial dans les locaux de Magro sis à Behoririka Antananarivo. Une fermeture prononcée pour une durée de quinze jours à compter de sa notification. Et en son article 2, « cette fermeture administrative est prise suite aux constats d’irrégularités et le défaut de régularisation après mise en demeure du contribuable concerné ». Et en son article 3 « les agents de la Direction Générale des impôts ainsi que les agents de la force publique requis à cet effet sont chargés, en ce qui leur concerne, de l’exécution de la présente décision qui prendra effet à compter de sa notification ». Vu ces différentes dispositions, une fermeture manu militari, en quelque sorte, a été opérée à l’endroit de Magro Behoririka. D’ailleurs, les forces de l’ordre étaient présentes sur les lieux pour l’exécution de cette décision. A rappeler que fin février 2020, les biens mobiliers de l’hôtel AC de Claudine Razaimamonjy ont fait l’objet d’une saisie qui a été placée sous la diligence de la Direction Générale des Impôts.

Paiement des impôts. Notons que, tout récemment, le ministère de l’Economie et des finances, par le biais de la Direction Générale des Impôts, et ce, face à la situation d’urgence sanitaire, a décidé de prolonger les échéances de paiement des impôts. Ainsi, pour tous secteurs confondus, le dernier délai pour la déclaration et le paiement de l’impôt synthétique est reporté jusqu’au 15 du mois suivant la déclaration officielle de la reprise des activités normales dans chaque localité concernée. Pour les entreprises du secteur tourisme et les entreprises franches industrielles, le dernier délai pour la déclaration et le paiement de l’impôt sur les revenus est également reporté jusqu’au 15 du troisième mois suivant l’annonce de l’ouverture des frontières.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara23 partages

Projets jeunes et sports : 24 lauréats se partagent les 70 millions ariary

Les projets seront primés à hauteur de 2 millions à 4 millions d’ariary chacun. La réalisation s’étalera jusqu’en avril 2021.

Après deux mois de délibération, les lauréats sont désormais connus. Pour cette deuxième édition du concours « Projets jeunes et sports », ils étaient plus de 70 candidats à envoyer leurs projets en provenance de 20 régions différentes, touchant tous thèmes et disciplines. « L’Ambassade de France à Madagascar ainsi que l’équipe de La Maison du Sport de Madagascar adressent leurs sincères félicitations aux gagnants du concours de projets entrepreneuriat et sport session 2020. C’est une immense joie de constater que les jeunes malagasy sont toujours si nombreux à vouloir accomplir des projets qui leur tiennent particulièrement à cœur, et c’est un honneur pour nous de pouvoir les aider à les réaliser », a annoncé Anny Andrianaivonirina, présidente de la Maison du Sport et initiatrice du projet. Après le succès de la première édition en 2019, les deux entités ont décidé de relancer le concours pour la seconde fois pour inciter et encourager l’entrepreneuriat dans le cadre du milieu sportif, le développement d’activités économiques via le sport et le développement d’initiatives des jeunes sportifs. La priorité est mise sur les domaines qui touchent aux sports et activités de pleine nature, aux métiers du sport. 24 projets concernant 22 disciplines de 10 régions différentes ont convaincu le jury. « En tant que sportive et sollicitée par une amie, je me suis décidée à me lancer dans le concours. Le projet est axé sur l’organisation d’une escalade en région montagneuse et d’un cours de self-défense dans le but de donner un équilibre aux participants. Je remercie l’Ambassade de France et la Maison du Sport d’avoir donné l’opportunité aux jeunes de s’épanouir et de développer leurs talents », a déclaré Elisoa Ziggy, lauréate du concours. Les projets devront être réalisés de septembre 2020 à avril 2021.

T.H

Les gagnants

Antonio Dahefa Faly Ny Aina

Boto John

Lantomalala Andry Nirina

Ligue Athlétisme Ihorombe

Littoral Sporting Club Toamasina

Mamonjisoloniaina Lanja Prisca

Rabarijoelina Kiady Mahery

Rabe Tafitasoa Fanamby

Rafalimanana Ny Ando

Rakoto Andriantsalama Tahiry.

Rakotoarivony Hanitra Tania Michelle

Rakotomalala Maherisoa

Rakihantasoa Elianne Et Rakotosolofo Andriantdafidy Zita Larissa

Randriamampianina Nomena Valisoa Mampionona

Randrianomanana Tojonitiana Serge Eloi

Raoelison Annie Miaratiana

Rapelanoro Rabenja Tovo Andrianina (Association Ekah)

Rasoanaivo Razafy Aina Laura

Ratsimbarivelo Andriniaina Sarobidy Yvon

Ravakiniaina Harison Muriel

Ravolamanantena Lorianah

Tahianjanahary Nasandratiana Mandrindra

Tsabao Mairiamme Beby

Zafitsara Dauphine Elisoa Ziggy.

Midi Madagasikara12 partages

Personnes en situation de handicap : Situation de vulnérabilité extrême à cause du Coronavirus

La Plateforme de la Fédération des Personnes Handicapées de Madagascar tire la sonnette d’alarme quant aux impacts de la crise liée à la Covid-19 auprès de sa communauté. Discrimination, différentes formes de maltraitance non seulement auprès de leur communauté, mais également au sein de leur famille, situations de pauvreté, « les quotidiens des personnes en situation de handicap (PSH) empirent avec les mesures de confinement. Une situation qui ne serait toutefois pas « surprise » selon la plateforme de la fédération des personnes handicapées de Madagascar. Ce, dans la mesure où la plupart des personnes handicapées vivent bien au-dessous du seuil de pauvreté, comparées aux autres catégories de la population malagasy. Ce qui les priverait de « l’accès à l’éducation et, par conséquent, encore moins à l’emploi ». Si les personnes en situation de handicap (PSH) de la capitale malagasy ont eu droit au programme de filet de sécurité octroyé par l’Etat ainsi que par les bienfaiteurs comme des organisations de la société civile, le cas des personnes handicapées dans les régions du pays serait innommable si l’on se réfère toujours à la plateforme de la fédération des personnes handicapées de Madagascar. « La majorité essaie de survivre en exerçant de l’auto-emploi et en faisant des petits commerces », note la plateforme. Avant de préciser « Mais les mesures de confinement limitant les heures de marche, les personnes handicapées peinent à vendre car leur situation physique ne leur permet pas de se hâter pour rejoindre les marchés. Réduisant davantage la possibilité pour eux de pouvoir commercialiser leurs produits ».

Politiques. Face à ce fait, la plateforme de la fédération des Personnes Handicapées de Madagascar déplore « la non-mise en œuvre d’une politique spécifique visant la réalisation de leurs droits humains ». L’inexistence de politique adaptée aux personnes en situation de handicap a toutefois été décriée par les concernées et les acteurs pour la défense des droits de l’homme. L’absence de politique trouverait son origine dans « la non-reconnaissance administrative » des PSH. Un état qui, quant à lui, est le fruit de « l’inexistence de statistiques agrégées » sur lesdites personnes. Il conviendrait de noter que les statistiques agrégées correspondent à une base des données exactes des PSH. Un outil qui, en temps de crise comme celle vécue par le pays actuellement, aurait dû permettre à l’État de « déployer des réponses d’urgence et/ou inhérentes à une situation donnée ». La plateforme de la fédération des personnes handicapées de Madagascar dénonce d’ailleurs cette non-reconnaissance administrative. « La plupart des personnes handicapées ne peuvent accéder au filet de sécurité car pour cela, il faut être inscrit auprès du Fokontany, et pour diverses raisons, dont financières, la plupart des personnes handicapées n’y sont pas inscrites. Dans la majorité des cas, elles ne sont pas non plus informées des lieux et des dates d’inscription, ou bien les lieux préconisés ne leur sont pas accessibles », déplore la plateforme. Avant de rappeler le communiqué du Haut-Commissaire aux droits de l’Homme en date du 20 avril 2020 qui insistait sur la « nécessité d’accorder une attention particulière aux personnes handicapées ». Ces dernières étant « hautement vulnérables face à cette crise sanitaire, comparés aux autres groupes de la population ». A l’instar du registre social, les statistiques agrégées des PSH semblent être encore loin.

José Belalahy

Midi Madagasikara10 partages

« Tohan’Aina » de l’ONG Soatoavina : 1 000 repas gratuits pour les seniors d’Ambohitrandriamanjaka

La distribution de 1 000 repas gratuits au niveau des Fokontany est une action sociale initiée par l’organisation non gouvernementale Soatoavina depuis le début de cette crise sanitaire. Après quelques actions en centre-ville, l’ONG présidée par Toavina Raphaël Ramanantsoa a enchaîné sa tournée dans la région Analamanga en offrant, cette fois-ci aux seniors du quartier d’Ambohitrandriamanjaka dans la commune d’Ambohimanga Rova, 1 000 repas chauds. Une autre action de faite grâce à la collaboration entre l’ONG Soatoavina et l’association Manohisoa de Vero Razanamparany. La distribution a eu lieu à l’EPP du Fokontany le samedi 15 août 2020. Pour justifier le choix de cette commune, le président de l’ONG a expliqué que la pandémie de Covid-19 a aussi affecté les habitants des zones rurales, donc il est nécessaire de leur venir en aide au lieu de se cantonner au niveau des grandes villes. Et comme il l’a déjà dit, cette action baptisée Hetsika Tohan’Aina va se poursuivre tout au long de l’année et s’étendre vers d’autres communes. L’objectif de ce mouvement est d’offrir 1 000 repas chauds par mois aux personnes les plus défavorisées.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara6 partages

Amoron’i Mania : Nahazo miaramila avy amin’ny ny Hery Vonjy taitran’ny Tafika

Manoloana ireo tranga fanafihan-dahalo saika nateti-pitranga tato amin’ny Faritra Amoron’i Mania, indrindra fa ny distrika 2 akoatra an’Ambatofinandrahana, dia tonga hifanome tanana hiara-misalahy amin’ny zandarimariam-pirenena sy ny polisim-pirenena ny Hery vonjitaitra manokan’ny Tafika Malagasy (Force d’intérvention spéciale de l’Armée Malagasy). Omaly no tonga ary noraisin’ireo solontenam-panjakana tao an-toerana ireo ireto andiany ireto, izay hisahana ny disitrikan’Ambositra Ireo izay hiasa ao amin’ny distrikan’i Manandriana kosa dia efa tonga ny sabotsy lasa teo, izay noraisin’ny solombavambahoaka tany an-toerana niaraka tamin’ny ben’ny tanana. Nisy moa ny fandraisana ofisialy sady fametrahana ny biraon’ny zandarimaria tao amin’ny kaominina Ambatomarina ny alatsinainy teo. Akoatra izay dia nahazo ny atsoina hoe « brigade cannine » na ny alika mpitsongodia ny « brigade routière de la Gendarmerie » ao Ambalamanakana, izay efa nahazoana vokatra indroa miantoana. Ireo rehetra ireo dia hiara-misalahy hampandry tany aty amin’ny Faritra Amoron’i Mania, ankoatra ireo tafika efa mipetraka any Ambatofinandrahana.

Anastase

Midi Madagasikara2 partages

Lutte contre la Covid-19 : Des matériels de sensibilisation et de prévention remis par Marie Stopes Madag...

Lors de la remise des matériels de prévention au CCO-Covid 19.

Marie Stopes Madagascar (MSM) apporte son soutien au peuple malgache afin de lutter ensemble contre la propagation de la Covid-19 au pays.

La preuve, depuis avril dernier, cette ONG ayant maintenant 28 ans d’existence, a pu sensibiliser 65 208 personnes sur la prévention de la transmission du Coronavirus. Et elle vient de mettre à la disposition du CCO-Covid-19 des matériels de sensibilisation et de prévention afin de sensibiliser environ 50 000 autres personnes. Ce lot est composé notamment de 100 bidons lave-mains, de 50 pulvérisateurs, de 5 chapiteaux et de 31 000 flyers de sensibilisation. « Ce don de matériels s’inscrit dans le cadre de la continuité des actions de sensibilisation sur le respect des mesures-barrière en matière de lutte contre la propagation du Coronavirus qui vient en appui à l’initiative nationale », a déclaré Lalaina Razafinirinasoa, Directeur de Programme au sein de MSM.

Services adaptés. Et elle d’ajouter que depuis le début de l’épidémie de Coronavirus à Madagascar, Marie Stopes Madagascar reste toujours fidèle à ses engagements vis-à-vis des femmes malgaches, en fournissant des soins de qualité à travers ses canaux de distribution de services. « Dans les situations d’urgence telle que cette crise sanitaire, les soins relatifs à la santé sexuelle et reproductive doivent toujours être disponibles. Les fournitures de services ont été ainsi adaptées en conformité avec les mesures de restrictions liées au confinement. A titre d’illustration, des centres de santé mobiles sont mis à la disposition de nos clients. Nous avons également organisé des transports en leur faveur, sans oublier la réduction des prix des services », a-t-elle enchaîné.

Activités de routine. En outre, Marie Stopes Madagascar a dispensé 335 000 services de planification familiale et 116 503 services de santé maternelle et reproductive depuis janvier à juillet 2020, via ses 400 prestataires médicaux répartis dans toute l’île. Et ce, grâce à l’appui de ses partenaires publics et privés. Par ailleurs, elle a intégré dans ses activités de routine la sensibilisation de ses clients sur la prévention de la transmission du Coronavirus, la prise de température systématique de chaque client en milieu rural ou urbain et la référence des cas suspects de fièvre ou de Covid-19 vers les centres dédiés suivant les protocoles locaux. Et tout cela, avec l’appui du ministère de la Santé publique.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Football- CAN 2022 : Reprise des éliminatoires en novembre

Madagascar affrontera la Côte d’Ivoire dans trois mois.

La commission d’urgence de la CAF a approuvé, hier, la nouvelle date de reprise des qualifications de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) au Cameroun en 2022. Via un communiqué, les éliminatoires de la CAN 2022 reprendront au mois de novembre prochain. Pour rappel, jusque-là, seulement les deux journées des éliminatoires ont été disputées. Les trois et quatre journées des éliminatoires se joueront donc entre le 9 et le 17 novembre. Pour ces prochaines journées, Madagascar affrontera la Côte d’ivoire. Puis, les cinquième et sixième journées seront jouées entre le 22 et le 30 mars 2021 où la Grande île devra se mesurer à l’Ethiopie et le Niger.

Il faut savoir que la Can était initialement prévue en janvier et février 2021. Ce sommet continental est finalement reporté en 2022 à cause de la pandémie de Covid-19. Après les deux premières journées qui ont été déjà jouées, Madagascar se trouve à la tête du classement provisoire du groupe K avec 6 points. Les 2 premiers joueront la phase finale de la CAN 2022.

En outre, les qualifications pour la Coupe du Monde 2022 débuteront finalement l’an prochain. C’est à partir du 31 mai au 15 juin 2021 pour les deux premières journées. Puis du 30 août au 7 septembre, les journées 3 et 4 et enfin les journées 5 et 6 du 4 au 12 août. Après le tirage au sort, Madagascar évoluera dans le groupe J avec la République démocratique du Congo, le Bénin et la Tanzanie.

Manjato Razafy

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Reprise des cours pour les élèves en classe d'examen de Vakinankaratra

La crise sanitaire semble déjà commencée à s'atténuer. D'ailleurs, les régions de Madagascar sont progressivement en cours de deconfinement. Il en est de même pour la région de Vakinankaratra. Le centre régional de commandement opérationnel CRCO Covid-19 de la région a déjà permis quelques réouvertures comme celle des bars, des karaoké ou encore des boîtes de nuit.
Le centre de commandement annonce également la reprise éventuelle des cours, pour les élèves en classe d'examen de la région, à partir de ce lundi 24 août 2020. Ces décisions dépendront, bien évidemment, des décisions générales que le gouvernement annoncera ce dimanche prochain.
Tia Tanindranaza0 partages

Fivoahana amin’ny fihibohanaHo hentitra ny polisim-pirenena

Raha mbola tsy mivoaka tanteraka amin'ny fihibohana ny eto Analamanga dia tsikaritra fa efa mitohana sahady ny fifamoivoizana eto an-drenivohitra na dia mbola tsy miasa aza ireo fiara mpitatitra. Manginy fotsiny ireo mpivarotra mameno ny sisin-dalana .

 

Mandrafitra ny paik'ady hiatrehana izany indrindra ireo lehibena kaomisaria eto an-drenivohitra izay tarihin'ny Tale Jeneralin'ny Polisim- pirenena. Ho tohizana ireo asan'ny polisy hita fa misy fiantraikany amin'ny vahoaka ary ovaina kosa ny fomba fihetsika tsy mifanaraka amin'ny tokony ho izy.Hisy araka izany ny fandaminana vaovao hapetraky ny polisim-pirenena ho tombotsoan'ny be sy ny maro ka ny tanjona dia ny famerenana indray ny fiainana andavanandron'ny olom-pirenena lavitry ny korontana sy ny gaboraraka.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Covid 19 ao BoenyVoa ny 38,20%n’ireo voatily

Hatramin’ny omaly dia miisa 293 ny isan’ireo voan’ny Covid 19 ao amin’ny faritr’i Boeny raha toa ka miisa 767 ny fitiliana vita.

 

Voan’ny Covid 19, araka izany, ny 38,20%n’ireo mponina voatily ao an-toerana. Raha ny fanazavan’ny avy eo anivon’ny fiadidiam-paritra momba ny fahasalamam-bahoaka ao an-toerana hatrany dia efa niverina amin’ny fahasalamany ny 184 isa tamin’ireo narary. 98 ireo mbola tsaboina ary 11 no maty. Fara faha keliny dia efa nahitana tranga 1 avokoa ireo distrika ao an-toerana dia i Mahajanga I sy II, Marovoay, Mitsinjo ary Ambato Boeny, hoy ny fanamarihana.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

CoronavirusMihena ny fitiliana, mihena ny tranga

Mijanona ho 173 ireo lavon’ny covid-19 hatram’izay satria tsy nisy ny namoy ny ainy, raha ny tatitry ny Pr Vololontiana Hanta omaly.

7% LATSAKA SISA NO MANARAKA FITSABOANA

154 kosa ireo sitrana vaovao ka 113 tao anatin’ny Faritanin’Antananarivo. 12921 no sitrana hatramin’izay, ka tafiakatra 91,80% ny taham-pahasitranana. 980 kosa no mbola tsaboina, izay manome salan’isa 6,96%. Tsy niova ny "formes graves" fa nijanona ho 89 ho an’ny omaly, ka ny 56 eto Analamanga, 04 Faritra Vakinankaratra (Antsirabe), 19 Faritra Matsiatra Ambony (Fianarantsoa), 01 Faritra Alaotra Mangoro, 04 Faritra Atsimo Andrefana (Toliara), 05 Faritra Boeny.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

AntananarivoTanàna maro no mijaly rano

Ankerana Ankadindramamy, Soamanandrariny, Ambatobe, Mandrosoa, Masinandriana, Analamahitsy Cité, Analamahitsy Tanàna, Andranobevava, Andrononobe, Andafiavaratra, Ambohitrarahaba,

 Antanandrano, Manjaka, Ambohipanja, Ankadikely, Ilafy, Antsampandrano, Andranovelona, Ambohitraina, Ambodivoanjo, Androhibe, Ampetsapetsa, Ivandry, Mahatony, Alarobia, Amboniloha, Soavimasoandro, Amorona, Ambaravarankazo. Lava ny lisitry ny tanàna tsy misitraka rano vatsian’ny Jirama hatramin’ny fiandohan’ity herinandro ity. Fahasimbana amin'ny fantsona lehibe eny Nanisana no voalaza fa antony. Mitaraina ny mpanjifa fa mitarazoka ny asa fanamboarana ataon’ny Jirama. « Citerne mobile » mitety ireto faritra tapaka rano no vahaolana vonjimaika naroson’ny Jirama. Ny rano zaraina tsy azo antoka, nefa tena ilaina ny rano amin’izao ady amin’ny valanaretina izao. Mitombo ihany koa ny fotoana lany isan-tokantrano amin’ny filaharana. Ilaharana avokoa ny zavatra rehetra, mainka moa anatin’izao hamehana ara-pahasalamana izao.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsinjovana ireo ZokiolonaHatsaraina, haparitaka ny fizarana «pension »

Hatsaraina ny fomba fizarana ny vola fisotroan-dronono eto amintsika manomboka izao raha araka ny fanazavan’ny Tale Jeneralin’ny Tahirim-bolam-panjakana nandritra ny fitsidihany ifotony nataony teny amin’ny « Perception Principale Avaradrano ».

Hanomboka amin’ny volana septambra ho avy io izany. Anisan’ny fanavaozana entiny ny fampandrosoana ho herinandro mialoha ny fotoana fizarana izany ary haharitra 2 herinandro ihany koa ny fitsinjarana. Manana vinavina ny hametraka masoivoho eny amin’ny manodidina an’Antananarivo ihany koa izy ireo toa ny eny Itaosy, Alasora, Sabotsy Namehana, Ambanintsena, … ialana amin’ny fandehanan’ireo zokiolona amin’ny toerana lavitra handeha haka ny volany. Hifampiraharaha amin’ireo banky sy sehatra voakasik’izany izy ireo hahafahana manamora ny fizarana ny fisotroan-dronono. Hisy ihany koa atsy ho atsy raha ny vinavina ny fandoavana ny fisotroan-dronono amin’ny alalan’ny mobile money.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanonganam-panjakana tany MaliVita hatreto ny momba ny filoha IBK

Nametra-pialana rehefa tratry ny tsindrin’ireo miaramila mpikomy ny filoha Maliana Ibrahim Boubacar Keita (IBK).

 

Noravana ihany koa ny governemanta sy ny antenimieram-pirenena. Raha tsiahivina dia ny talata lasa teo no nisy ny fiakarana tany amin` ny trano fonenan` ny filoha Malianina nataon` ireo andian-tafika ka nosamborina tamin` izany izy. Ankoatra azy dia niaraka tamin` ny praiministra sy ny mpikambana eo anivon` ny governemanta ary ny zanany izay depiote ihany koa. Marihana fa isan` ireo voasambotra ihany koa i Tiabile Driame, minisitry ny raharaham-bahiny izay anisan` ny nanao fampihavam-pirenena sy mpanelanelana teto amintsika nandritra ireny krizy 2009 nandritra ireny. Miantso amin’ny hametrahana tetezamita tantanan’ny sivily izay hikarakara fifidianana ny miaramila.Natsangana ihany koa ny komitim-pirenena ho an’ny fanavotam-bahoaka.Hajaina avokoa ireo fifanarahana iraisam-pirenena, hoy ny miaramila.Vita hatreto izany aloha ny momba ny filoha IBK ary dia hiroso amina fitondrana tetezamita i Mali. Nanameloka avy hatrany ity fandrombaham-pahefana ity ny vondrona Afrikanina.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Chef Mbinina« Aza entina manonofy ao Antananarivo intsony ny olona »

Asa mampanakarena ny fambolena sy fiompiana, hoy Randrianaivo Ambinintsoa Arson na Chef Mbinina, filoha mpanorina ny orinasa malagasy La Gastronomie Pizza.

Omeo tosika tantsaha tena tantsaha, hoy ity farany. Naka ohatra moa na Chef Mbinina hoe tantsaha 10 000 isa fotsiny atao andrana amin’ny toerana iray. « Omena tany izy ireo, omena zezika, omena masomboly, omena teknisianina, omena sakafo sahaza herintaona. Voly sy fiompiana tena ilaina no hatao toy vary katsaka, legioma, voly fanondrana … fa tsy misy telo taona akory ny mahantra ho lasa pata be ». « Aza entina manonofy fotsiny ao Antananarivo intsony ny olona fa very fotoana fotsiny any », hoy hatrany i Chef Mbinina.

Nangonin’i Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Voina am-perin’asaMila famonjena maika ireo roalahy nipoahan’ny vato

Lehilahy roa zanak’olom-pianadahy no indray naratra mafy ny sabotsy teo teny Ivato Anjomakely, rehefa nipitihan’ny vato napoakany tamin'ny vanja. Zazalahy kely 15 taona ny iray tamin’izy ireo raha 26 taona kosa ilay iray, izay samy nanampy ireo Ray aman-dReniny amin’ity asa ity.

 

Ao amin'ny hopitaly HJRA Ampefiloha izy ireo no tsaboina ankehitriny. Voa mafy ary simba be ny tarehy sy ny tanan'izy ireo. Ny an'ilay iray aza voalaza fa tafiditry ny vato kely eo amin'ny handriny ary voadona ny ati-dohany. Naratra ihany koa ny rain'ny iray amin'izy ireo saingy, noho ny tsy fisiam-bola enti-mitsabo dia miafiafy any an-trano ihany, manaraka izay fitsaboana zakan’ny vola. Tsy vita mora ny azy mirahalahy fa mila "scanner" mialohan'ny handidiana azy, rah any fantatra. Ny an'ilay zandriny ny maso, ary ny an'ilay zokiny ny loha. Miandry mpanome rà ihany koa ity farany. O- ny sokajin-dràny. Efa nisy olona roa tonga nanome saingy tsy mbola ampy, hoy ny fianakaviana. Efa tokony ho tamin'izy ireo vao niditra hopitaly no natao ny fandidiana fa noho ny fahasahiranana sy ny tsy fahampiam-bolan'ny fianakaviana dia tsy vita hatramin'izao. Mangataka fanampiana amintsika tsara sitra-po sy malala-tanana rehetra araka izany izy ireo. Ny laharam-pinday 034 31 311 88 no hahafahana mifandray amin’izy ireo.

Nangonin’i Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sekoly tsy miankina“Ahemory ny datim-panadinana”

Nanao hetsika nanoloana ny Ministeran’ny Fanabeazam-pirenena sy ny fiofanana ara-teknika etsy Anosy omaly ireo talen-tsekoly sy mpampianatra avy amin’ny sekoly tsy miankina vitsivitsy eto amintsika.

 Anton’ny hetsika ny fitakiana mikasika ny hanemorana ny datim-panadinam-panjakana izay hotanterahina manomboka ny 01 Septambra ho avy izao, araka ny baikon’ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina. Amin’izy ireo mantsy dia tokony miverina an-dakilasy aloha ny mpianatra hanomanana ny sainy mialohan’ny hanatanterahana ny tena fanadinana. Takian’izy ireo ihany ny hijerena ny momba ireo mpampianatra eny anivon’ny sekoly tsy miankina sy ny resaka fampindramam-bola hataon’ny CNaPS izay tsy eken’izy ireo. Farany dia takian’izy ireo ihany koa ny handoavan’ny fanjakana ireo tambin-karamany mbola tsy azo tamin’ireo fanadinana teo aloha. Nandray azy ireo ny talen'ny ONEP sy ireo lehiben’ny kabinetra ary nampanantena fa hojerena faran'izay haingana ny vahaolana mikasika ireo fitakiana ireo. Nanambara kosa ireo mpampianatra fa hihamafy ny fitakiana raha tsy misy ny valinteny mahafa-po avy amin’ny fanjakana ary mety hiafara amin’ny fidinana an-dalambe mihitsy izany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Maitre FRAM Amboasary SudLasa mivaro-drano hividanan-kanina

Misedra ny mafy ireo mpampianatra FRAM ao amin’ny fari-piadidiam-pampianarana Amboasary Atsimo.

 

An-jatony  izy ireo no tsy nomena tambinkarama efa mananika ny 12 volana izao, araka ny fitarainan’izy ireo. 110.000 Ariary isan’olona isam-bolana, izany hoe antsasaky ny karama farany ambany eto Madagasikara araka ny noferan’ny fanjakana, ary raisina isan-droa volana io tambinkarama io. Ny volana jolay sy aogositra 2019 no noraisin’izy ireo farany. Tsy hita hantenaina nefa koa tsy very hafoy ny tambinkarama, izahay anefa terena amin’ny asa fampianarana, hiatrehana ny fanadinam-panjakana, ampanaovina « jury », hamitana ny taom-pianarana, hoy ny tarainan’ireo mpampianatra FRAM. Mampiana-janaka sy manofa trano anefa izy ireo. Voatery manao vadin’asa mivaro-drano amin’ny « bidon jaune », misy miasa mitrandraka « mica » na manjarano aman’olona ireo mpampianatra FRAM any Amboasary Atsimo mpampianatra FRAM mba hahazoana vola kely hihinanan-kanina. Ny « Vatsy Tsinjo » moa tsy tonga any, ka anaovan’izy ireo antso avo amin’ny mpitondra fanjakana hamaha ny olana, ny fanadinam-panjakana rahateo efa ho avy.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitaterana an-tanetyNafana ny adihevitra teny Ambodivona

Novoaboasana nandritra ny fivorian’ny ATT sy ny mpitatitra omaly 19 aogositra teny Ambodivona ny fiomanana tokony hatao amin’ny famerenana ny fitaterana izay niato 5 volana mahery.

 

Isan’izany ny fepetra raisina ara-pahasalamana, ny lalàna mifehy fifamovoizana ary ny lamina fandrindrana,... Misy drafitra tokony haroso mialohan’izany, hoy ny tale jeneraly ATT Jeneraly Jeannot Reribake nitarika ny fivoriana natrehan’ireo filohan’ ny kaoperativa Nasionaly sy Regionaly. Tsy maintsy hajaina ny fepetra ara-pahasalamana na eny amin’ny toby fiantsonana, na ho an’ny fiara tsirairay. Ampiasaina ny famandrian-toerana amin’ny alalan’ny finday na internet,… Toa midika izany fa hosokafana tsikelikely isaky “axes” ny fitaterana. Toy izao ny vina ho an’ny isan’ny mpandeha ho an’ny zotra nasionaly: Mini-bus mazda mpandeha roa isakin’ny “banquette”, 03 ny an’ny Mini-car (Sprinter), 04 ny karandala. Ho an’ny zotra rejionaly kosa, mpandeha telo isaky ny “banquette” ho an’ny Mini-bus mazda; 04 ho an’ny Mini-car ( Sprinter); 05 ho an’ny karandala. Momba ny saran-dalàna manokana dia tokony hitovy avokoa izany eran’ny Nosy. Eto dia voalaza fa tsy misy saran-dalàna miakatra fa kosa hotsinjarain’ireo mpandeha ny fandoavana ny “banquette” banga , izany hoe raha tokony ho mpandeha telo no ao amin’ny baquette iray dia noferana ho roa izany , ka ireo mpandeha roa no mifampizara ny fandoavana ny faha-telo. Notsindriana kosa anefa fa fiomanana no natao fa anjaran’ny fitondram-panjakana ny manapa-kevitra. Aoka hazava tsara ny resaka ary atao mirindra tsara ny fandaminana hoy ireo mpitatitra, mila handraisana fepetra hentitra ihany koa ireo mpijirika sy mpitatitra an-tsokosoko hoy izy ireo mbola tena mafana arak’izany ny adihevitra.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Politikan’ny entim-po

An-taonany maro izay no nanakoakoan’ny antso avo mikasika ny tokony hametrahana amin’izay izany fampihavanam-pirenena izany fa indrindra ny hampitsaharana ny valifaty politika eto amin’ity firenena ity.

 Raha ny zava-nitranga tato ho ato dia toy ny valifaty politika no lehibe indrindra ho an’ny fitondrana misy. Ny tena mampalahelo dia raha ventesin’ireo mpandala soatoavina fa tokony ho averina eto izany fihavanana sy firaisankina na koa fifamelomana izany dia toa tsy mety tanterahan’ny fitondram-panjakana fa ataony am-bava ihany. Maromaro ihany izay mpandraharaha goavana Malagasy voahenjika sy niharan’ny antsojay tao anatin’ity fitondrana ity izay. Isan’ny tao ry Mbola Rajaonah, ry Claudine Razaimamonjy, ry Ny Rado Rafalimanana ary ankehitriny moa izany dia io iaraha-mahita io ny manjo ny filoham-pirenena teo aloha, Marc Ravalomanana. Raha ny anaran’ireo aloha dia Malagasy. Ny ra mikoriana ao amin’izy ireo koa dia inoana fa Malagasy. Ny fitondram-panjakana izay manenjika fatratra azy ireny dia fitondram-panjakana Malagasy. Na atao aza, araka izany, hoe tena nisy tsy fanarahan-dalana sy fanodinkodinana volam-panjakana nihoampampana tokoa nataon’ireo, moa ve mba efa nisy fanadihadiana lalina ihany koa natao tamin’ireo mpandraharaha matanjaka hafa monina eto Madagasikara saingy tsy teratany Malagasy na Malagasy taratasy fotsiny ihany? Toa zary lasa isika samy isika hatrany no manaiky atao fitaovana mandrakariva hifamotika sy hifamono eto? Lasa politikan’ny entim-po sy ny lonilony politika anatiny no manjaka eto amin’ny firenena ka zary tsy voasaina intsony fa misy vahoaka Malagasy maro mivelona amin’ireny fananana mpandraharaha Malagasy hita ho hiharan’ny fanenjehana politika ireny. Na eo amin’ny resaka fanapahan-kevitry ny mpitondra aza dia ahitana taratra izany politika tsy am-pisainana fa entim-po izany. Firifiry moa izay sosokevitr’ireo ivelan’ny fitondrana notsikerain’ireo mpitondra izay kanefa nampiharina ihany avy eo andro maromaro taty aoriana saingy efa tara?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra iraisam-pirenenaHiaka-tsehatra ny Barea amin’ny novambra

Fantatra omaly hariva ireo daty ofisialy vaovao hanatanterahana ny fifanintsanana CAN Total sy ny fiadiana ny amboara eran-tany 2022 eo amin’ny taranja baolina kitra.

 

Ny 9 ka hatramin’ny 17 novambra 2020 izao indray, raha ny tetiandro nifanarahan’ny Fifa sy ny Caf no hanatanterahana ny andro faha 3 sy  faha 4 amin’ny CAN Total 2022. Ny 22 ka hatramin’ny 30 martsa 2021 ny andro faha 5 sy 6. Ny 31 mey ka hatramin’ny 15 jona 2021 ny andro voalohany sy faharoa eo amin’ny fifanintsanan’ny tompondaka eran-tany 2022. Ny 30 aogositra ka hatramin’ny 7 septambra 2021 ny andro faha 3 sy 4. Ny 4 ka hatramin’ny 12 oktobra 2021 ny andro faha 5 sy 6 ary ny 8 ka hatramin’ny 16 novambra 2021 kosa no hanatanterahana ny dingana sakana eo amin’izay fifanintsanana ho an’ny tompondaka eran-tany izay hatrany. Amin’ny novambra indray izany no fotoana ahitana Barea.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny fahasalamanaNanameloka ny famonoana Paramed

Namoaka fanambarana manameloka ny herisetra nitarika ny fahafatesan-dRakajilahy Joseph, ben’ny tanànan’ny Kaominina Ampanihy sady lehiben’ny Tobim-pahasalamana fototra (CSB I) ao Beteva Distrikan’i Miandrivazo niseho ny 12 aogositra teo ny Minisiteran’ny Fahasalamam-bahoaka.

 

Nampitaina tao anatin’io fanambarana izay nivoaka ny 18 aogositra teo io fa miondrika am-panajana eo anatrehan’ny nofo mangatsiaka, ary miombona alehelo feno amin’ny Fianakaviana mana-manjo ny Minisitera. Manameloka ny herisetra amin’ny endriny rehetra mihatra amin’ny mpiasan’ny fahasalamana izay manao ny ainy tsy ho zavatra ho fiahiana ny fahasalamam-bahoaka. Manamafy fa noho ny hamehana ara-pahasalamana, dia mitohy manatanteraka ny andraiky ny mpiasan’ny fahasalamana manerana ny Nosy, ary farany dia miantso ny fiaraha-miasa amin’ny vahoaka sy ny mpitandro filaminana mba hanamafy ny fandriampahalemana amin’ny topim-pahasalamana rehetra. Tsara ny manamarika fa nanomboka omaly ny telo andro fisaonana ho an’ny Mpitsabo mpanampy na ny Paramed eo anatrehan’ny endrika herisetra samihafa mahazo azy ireo.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Mihari-Ni-Rencho“Hiverina hihiboka isika aorian’ny Bakalorea”

Mivoy ny fomba fijery afovoany ny antoko politika Natiora saingy nisafidy ny hiditra ao anatin’ny rodoben’ny mpanohitra na RMDM satria misy fitantanana tsy mety eto ary rehefa miteny izahay dia tsy henoina, hoy ny filohan’ny antoko politika Natiora, Mihary-Ni-Rencho.

 

Noho izany dia tsy maintsy mitady sehatra hihanoina anay. Raha ny zava-misy ankehitriny momba ny fihibohana dia mahagaga fa tsy voafehy hatrany am-boalohany ny ady amin’ny Covid 19. Niteny ny filoham-pirenena fa ny faran’ny volana aogositra no ho voafehy izany. Fa angaha moa ny filoham-pirenena no nanao an’io ka hahafantatra ny fiafarany, hoy ny fanontaniany? Tsy ny olona mitondra ny aretina no mihena fa ny fitiliana atao. Teren-ko masaka ny fanadinam-panjakana ary mino aho fa hilaza ny filoham-pirenena amin’ny herinandro hoe miasa ny taksibe satria hanao fanadinana ny ankizy. Vita ny BEPC na Bacc dia tsy maintsy hitombo indray io tarehimarika io satria maro ireo voan’io fa tsy manatona ireo toera-pitiliana fa any amin’ny dokotera tsy miankina. Tsy miara-miasa amin’ireo ny fitondrana satria raha manome tarehimarika ireo dia be dia be no olona voa an’io. Rehefa vita ny Bakalorea dia hamoaka tarehimarika indray ny fitondram-panjakana fa niakatra ny isa dia hidiana dia toy izany foana no atao eto, hoy hatrany izy. Hiverina hihiboka indray isika, hoy izy, aorian’ny Bakalorea raha izao ka ny vahaolanay dia hoe omeo fanampiana 500 000 ariary ny isan-tokantrano dia ahiboka in-dray mandeha ao anatin’ny iray volana dia milamina io.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zandarin’i FandrianaNahazo fankasitrahana avy amin’ny depiote

Tsy diso anjara amin’ny fanolorana azy ireo fitaovana hoenti-miady amin’ny tsimokaretina covid-19 ireo zandary miasa any amin’ny distrikan’i Fandriana Faritra

 

 Amoron’i Mania fa notolorana izany tamin’ity fiandohan’ny herinandro hitsahana ity sady mbola notoloran’ny solombavambahoaka any an-toerana fankasitrahana."Motivation" ihany koa noho ny ezaka efa nataon’izy ireo tao anatin’izay ady natao hiarovana amin’ny tsy hianahan’ity tsimokaretina ity any amin-dry zareo izao.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

SambavaVola sandoka 3.240.000 Ar no tratra

Vola sandoka mitentina 3.240.000 Ar no tratra tany amin’ny distrikan’i Sambava. Ahitana 10.000 Ar miisa 24 sy 20.000 Ar

 miisa 150 izy ireo ka omaly alarobia tamin’ny 05 ora maraina no nahitana azy tao amin’ny fokontany Nosiarina. Olona tsara sitra-po no nahafahana no nanome vaovao ny zandary ka nisambotra avy hatrany ireto farany. Jiolahy miisa 3 no tratra tamin’izany izay tompon’antoka tamin’izao fikasana hampiasa sy hanaparitaka vola sandoka izao. Sarona tamin’izany ihany koa ireo fitaovana nentin’izy ireo nanao ireo vola sandoka.

Nangonin’i Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Malagasy nihitsoka tany ivelany 815 no efa tafody an-tanindrazana

Mitohy ny fampodiana an-tanindrazana ireo Malagasy nihitsoka tany ivelany taorian’ny fikatonan’ny sisintan’i Madagasikara ny 19 marsa 2020, noho ny fisian’ny valanaretina coronavirus.

Taorian’ireo fangatahana sy fitarainana nisesisesy nataon’ireo Malagasy tavela tany ivelany ireo dia nanapa-kevitra ny fitondram-panjakana fa hampody azy ireo, ary namoaka tetiandro ho fanatanterahana an’izany. Miisa 815 no efa tafody an-tanindrazana, araka ny tatitra nataon’ny ministeran’ny raharaham-bahiny malagasy omaly. Ireo vehivavy niasa tany Koweït no namaky lay azy, niisa 177 izy ireo, tonga tamin’ny 08 jona 2020. Nisy 130 avy atsy Maorisy, tonga tamin’ny 20 jona 2020. Nigadona an-tanindrazana tamin’ny 6 jolay 2020 ireo 213 avy atsy Afrika niaraka tamin’ny avy any Etazonia, Brezila ary Royaume Uni. Nisy 32 avy any Senegal, Gabon, Guinée-Conakry, Mali, Niger, Egypta ary Cameroun, tonga tamin’ny 15 aogositra 2020. Nisy 233 ireo avy any Eorôpa (Frantsa, Italia, Norvezy, Alemaina, Belzika) tonga tamin’ny 16 aogositra 2020 ary 30 avy atsy Kaomoro, tonga ny 17 aogositra 2020. Andrasana amin’ity alakamisy 20 aogositra ity ny fahatongavan’ireo Malagasy tavela tany Inde. Ho in-droa miantoana amin’ny 22 sy 29 aogositra ny fahatongavan’ny avy atsy La Réunion. Hiampy andiany telo ny ny fahatongavan’ireo avy any Eorôpa dia amin’ny 24, 30 aogositra sy 06 septambra. Atao fitiliana Covid 19 avokoa izy ireo vao migadona eto Madagasikara ary atokam-ponenana mandritra ny efatra andro miandry ny valin’ny fitiliana PCR azy ireo.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Ny krizy tsy voalaminaMbola manam-potoana hiantsiana ady ihany ny fanjakana

Mitana ny sain’ny mpanara-baovao amin’izao fotoana izao ny raharaha fanakatonana ny orinasan’ny Filoha teo aloha Marc Ravalomanana, izay heverina ho misy ambadika ara-politika.

Na inona na inona antony, dia endrika iray mandrehitra ny afo politika eto amin’ny firenena. Misy fiainan’olona voatohintohina, misy asa ho very, misy Malagasy ho lasibatra, toy ny efa niseho tamin’ny raharaha 2009 nisiana fandrobana sy fandorana orinasa maro teto Madagasikara. Ao anatin’ny fotoana mampamaivay ny olana ara-toekarena, ara-tsosialy, ary indrindra ny ara-politika no ivoahan’ny fanapahan-kevitry ny mpitondra ankehitriny. Manaratsy endrika ny fitondram-panjakana foana io na manana ny heveriny fa marina sy rariny aza ny mpitondra. Mety ho paikady handemena an’I Marc Ravalomanana na ara-bola na ara-politika, saingy mety vao mainka hampahazo vahana azy. Vao mainka kosa hihena ny taham-panohanana ny Fanjakana Rajoelina eo anatrehan’ny zava-misy. Tsy mahavita manome asa ny Malagasy, tsy tena misy ny tohana ho an’ny mpandrahara, tsy voafehy ny krizy, midangana ny vidim-piainana, ny fitantanana ny raharaham-panjakana misavoritaka,… saingy toa mbola lany andro mihantsy ady amin’ny mpanohitra ny Fanjakana Rajoelina. Marary amin’ny Malagasy foana ny toe-javatra tahaka izao na inona na inona antony, ary mety ho isan’ny pitik’afo hiteraka fipoahana rehefa mitambatambatra.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Pr Radanoara Julien“Misy firenen-dehibe ao ambadiky ny fanonganam-panjakana…”

Nisy fanonganam-panjakana niseho tany Mali izay nanasamborana an` ny filoham-pirenena Ibrahim Boubacar Keita (IBK) sy ny praiminsitra ary ny mpikambana eo anivon` ny governemanta any an-toerana ny talata lasa teo.

Mitranga amin` ny firenena maro ny fanonganam-panjakana ary mety hiitatra izany amin` izao fotoana izao rehefa very ny tombotsoan` ny firenena lehibe iray, hoy ny Pr Radanoara Julien, mpampianatra fifandraisana iraisam-pirenena. “Matoa misy ny fanonganam-panjakana aty Afrika dia misy firenena lehibe iray ao ambadika. Rehefa tsy mahatana ny tombon-tsoany ilay fitondrana ao an-toerana dia ataony izay mahaleo azy eo. Iaraha mahalala fa misy firenena iray manana “base militaire” any Mali, any Centre-Afrique.” Matetika ny tafika no manao izany fanonganam-panjakana izany satria hita hatrany fa rehefa manome fanampiana ireo firenen-dehibe ireo dia ny tafika no misitraka izany. Fomba iray ihany koa hahafahany mambabo ny tafika dia ny fanolorana marim-pankasirahana ho an` ireo manamboninahitra afrikanina. “Ny Legion d`honneur dia mari-boninahitra ambony. Na ianao mpiaro ny tombontsoa frantsay na olona atokisany rehefa misy ilàny azy. Ny fanonganam-panjakana dia ny miaramila no manohana izany ary ankavitsiana ny hoe ny vahoaka no manongana aty Afrika”, hoy hatrany ny Pr Radanoara Julien.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tetikasa FlyoverHitsefotra ohatry ny Tana Masoandro ihany koa ?

Notapahana mandritra ny Filankevitry ny minisitra 24 jona lasa teo fa hatomboka afaka herinandro vitsy ny dingana voalohany amin` ny asa fanamboarana an` ireo FlyOver na teteza-mihantona ambony kihon-dalana miisa roa, dia ny etsy Andohatapenaka/Ampasika, sy ny etsy Anosizato.

 

Raha tsiahivina, ny 15 jolay lasa teo no namoaka antso tolo-bidy mahakasika ny fanaraha-mason` ireo asa fananganana (controle et surveillance des travaux de construction des flyovers) izay nifarana tamin` ny 03 aogositra lasa teo, ny minisiteran` ny fanajariana ny tany sy ny asa vaventy (MATP) araka ny naoty lah. 013PI- MATP/PRMP/TP-RPI.20. Raha ny fantatra dia tokony amin` ny volana septambra izao ny fanombohan` ny asa ka hosantarina amin`ny fananganana an` ireo fototra miainga etsy Andohatapenaka hiampita ny reninaron` Ikopa izany. Andrasana kosa ny antso tolo-bidy amin` io asa voalohany io satria mbola tsy nandrenesana vaovao hatramin` izao. Hatreto ihany koa dia mbola tsy ahitana ny ekipan` ny minisitera tompon’andraikitra miroso amin` ny fifampiraharahana amin` ireo mponina manana anjara tany sy trano voakasiky ny fanorenana. Araka ny nambaran` ny tale jeneralin` ny asa vaventy eo anivon` ny MATP, Randrianandrasana Hajaniaina, nandritra ny tafa tamin` ny mpanao gazety ny 31 jolay teo dia “mandalo dingana maro izany rehetra izany ary efa vonona tanteraka ny fanjakana amin` ny fametrahana ireo lamina manodidina ny tetikasa. Aorian` ireo dingana ireo vao miroso amin` ny fanorenana ara-bola an` ireo olona tokony nisitraka an` izany ny fitondroam-panjakana”. Tsy maintsy hisy mantsy ny asa fanitarana indrindra mihazo any amin` ny RN1 iny kanefa dia hatreto tsy mbola voafaritra ireo olona hafindra toeram-ponenana; tsy asa ankisisika izy ity fa voasokajy ho asa goavana, izany hoe maro ireo tsy maintsy hesorina amin’ny toerana misy azy amin’izao fotoana, trano fonenana sy toeram-pivarotana. Tsiahivina ihany koa fa nanome famatsiam-bola mitentina 20 tapitrisa dolara ho entina amin’izany ny BADEA na ny Banky Arabo ho amin’ny Fampandrosoana aty Afrika. Marihana fa nandritra ny fampahafantarana ny tetikasa dia nanaovana “tam-tam be”. Midika izany fa efa vonona avokoa ny fepetra rehetra saingy nahoana no mbola maro ireo teboka tsy mazava ary izao mangiana ny tetikasa. Ny toy izao anefa dia voasokajy no fitaka na “diversion” daholo amin` ny lafiny politika.Ny mampanahy sao dia ho lasa tahaka ny Tanamasoandro teny Ambohitrimanjaka ihany koa ka hanomboka tetikasa vao hoe ndao hanao fanadihadiana sy hiresaka amin’ny mponina.Mialohan’izay anefa dia nambara fa efa vonona na ny vola na ireo mpiara-miombon’antoka, naranty isaky ny mihetsika ny makety, saingy nitsefotra avy eo. Sanatria ve adalaina amin` ny zavatra hafa ny sain'ny vahoaka mba tsy hieritreritra ny gaboraraka sy ny fitantanana sadasada eto ?

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Hery RajaonarimampianinaMisy mpankafy any Afrika

Tonga hatrany Bamako, renivohitr’i Mali ka hatrany Abidjan, renivohitr’i Cote d’Ivoire ny fanamiana misy ny sarin’ny filoham-pirenena Malagasy teo aloha Atoa Hery Rajaonarimampianina.

 

Ny tena nahatsikaiky dia isan’ireo mpitolona ho an’ny fialan’ny filoham-pirenena Maliana izay vao niongana afak’omaly, no tsikaritra ho nanao ny fanamiana fotsy sy manga misy ny sarin’i Hery Rajaonarimampianina teo am-pitolomana. Hita ho misy afrikanina mankafy ihany koa araka izany ireo mpanao politika Malagasy na dia miha mahantra hatrany aza ny firenena. Ity filoham-pirenena ity moa izay tsarain’ireo mpanara-baovao ho filohan’ny fifandanjan-kery teto amin’ny firenena na hoe “l’équilibre”. Nisy fotoana ihany koa nanao karazana famelabelarankevitra tany Afrika izy ary efa filohana delegasionina mpanaramaso ny fifidianana ihany koa.Tsetsatsetsa tsy aritra no ilazana fa ny taona 2009 ihany koa, nandritr’ireny krizy teto Madagasikara ireny, dia namoronan’ilay mpanakanto ivoirianina, Fadal dey, hira manokana nitondra ny lohateny hoe "Ravalomanana, c'est le peuple qui t'a choisi " ny filoham-pirenena teo aloha, Marc Ravalomanana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa AAA Behoririka “Nandoa hetra ara-dalàna izahay”

Aleo hazava fa tsy ny Magro no nakatona fa ny AAA Behoririka, hoy ny mpitantana ny orinasa taorian’ny fanakatonana nataon’ny Fitantanana ankapoben’ny hetra na ny DGI omaly.

 

Nisy fotoana tonga ny DGI, ka nanazava fa tonga tsy hanao fitsirihana ara-ketra akory fa tonga hanao “contrôle de régularité”, hoy ny mpitantana. Nampahatsiahy ny tenin’ny fanjakana fanjakana ny AAA fa tsy hanenjika sy tsy hanao tsindry ny orinasa Malagasy ny fanjakana, indrindra ny ara-ketra kanefa amin’izao dia io ny zava-misy. Marihina fa raha tonga ireo, dia efa naterina ny ampitson’iny ny antontan-taratasy izay nilainy. Ny 15 aogositra no fara-fandoavana ny IR (Impôt sur le Révenu) ary izahay ny alatsinainy no nandrotsaka izany ho an’ny taona 2019, hoy ny fanazavana. Ny dikan’izany raha ny momba ny karatra ara-ketra, raha misy manana efa voaloa any ho an’ny 2020 dia asehoy, hoy ny AAA. Izahay dia efa nandoha ny IR 2020 tamin’ny alatsinainy. Ny tao alohan’izay dia nandoa IR foana, ary ny TVA dia natao ara-dalàna izany, ary homena anareo ny porofo. Asaivo mitsangana ny orinasa mampiasa olona marobe toa itony, fa ny STAR aza io efa mampalahelo ny mahazo azy, dia hanaraka azy ihany koa ve izahay. Hidiana 15 andro izany ny orinasa, kanefa ny mpiasa sahirana. Mety tsy marary ny hafa izany fa marary anay, any an-dafy rehetra any vatsiana vola ny orinasa. Izahay mandoa hetra, ary ao anatin’ny fampanarahan-dalàna. Olon-dehibe no nifampiteny sy nifampiresaka nandritra ny fifampiresahana tamin’ny mpiasan’ny mpandraharahan’ny hetra, hoy ny AAA, izay naneho fa hamoaka ny porofo sy ny taratasy maha ara-dalàna azy.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Governemanta miova matetikaPorofon’ny tsy fahaiza-mitantana

Nandrasana omaly ny fanovana mpikamban’ny governemanta, araka ny voalazan’ny fampahalalam-baovao iray, saingy mbola tsy tanteraka aloha izany.

 

Tsy mbola voatendry ihany koa ny Minisitry ny fanabeazam-pirenena vaovao. Ny loharanom-baovao any avy any an-dapa kosa no nahenoana, fa toa somary sosotra sy sorena ny Filoham-pirenena, indrindra fa taorian’ny fipoahan-javatra manaratsy endrika sy nampisavoritaka fanjakana tato ho ato. Sahiran-tsaina ihany koa ny Filoham-pirenena. Efa sarotsarotra ihany koa ny fiaraha-miasa ao anaty governemanta, raha tsy hilaza afatsy ny Minisitry ny fahasalamana efa nanaovana tambabe, ny minisitry ny serasera izay toa tratry ny kihana samihafa izay ambaran’ny mpandinika fa tsy voafehy,… Sahirana sy tsy mahomby ny fanjakana ary ny fanoloana na famindrana toerana minisitra isaky ny mihetsika dia midika krizy sy tsy fahaiza-mitantana. Tsapa ihany koa ankehitriny fa maro ireo mpikamban’ny governemanta toa tsy re feo, ka isan’ireny ny Praiminisitra Ntsay Christian. Ny minisitry ny fanabeazana mpisolo toerana toa tsy miloa-bava kanefa ny fanadinam-panjakana afaka 10 andro, ny minisitry ny vola moa efa sahiran-dava satria tsy mora ny manao ny kajy, ny fanaovana karamam-panjakana izany koa mbola resaka hafa, ny tsindry avy amin'ny mpamatsy vola mbola mafy be, ny Minisitry ny atitany iny niaraha-nahalala iny ny resabe momba azy, ny minisitry ny mponina moa efa io tsy dia hita firy hatry ny ela io; ny Minisitry ny tanora sy ny fanatanjahantena indray toa lasa niorim-ponenana any Atsimo fa any no ahitana azy amin’ny fampalalam-baovao matetika.Izay mihitsy ve ilay fandaminanan’asa , sa efa samy maka ho azy ?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanakatonana ny MAGROTetika hanagadrana an-dRavalomanana ?

Taorian’ny taratasy manome fe-potoana enim-bolana hialan’ny orinasa MBS eny Anosipatrana, dia niroso amin’ny fanakatonana ny orinasa MAGRO an’ny Filoha teo aloha Marc Ravalomanana ihany koa ny fanjakana amin’izao fotoana izao.

 

Nidina teny Behoririka nanakatona izany ny mpitandro filaminana omaly. Olana ara-ketra sy olana amin’ny fanambarana ny fisiana no ambara fa antony. Namoaka taratasy ny Foibem- pitondrana ankapobeny momba ny hetra, milaza ny hanakatonana mandritra ny 15 andro ny tranombarotra Magro Behoririka. Hetra tsy naloa, mitentina 71 762 792 066,14 Ariary no ambara fa antony. Mety hiitatra amin’ny Magro Fianarantsoa, Tiko Toamasina ary Tiko Andranomanelatra ihany koa ny fanakatonana, ka mety hatao alohan’ny 25 aogositra 2020 ny fanakatonana Tiko Toamasina ary hatramin’ny 27 aogositra 2020 ny Magro Fianarantsoa sy Tiko Andranomanelatra. Manizingizina kosa ny tompon’andraikitra eo anivon’ity orinasa ity fa voaloa ara-dalàna ny hetra ary misy porofo izany.

 Manelingelina

Na ahoana na ahoana filazana azy dia sokajian’ny mpanara-baovao ho misy ambadika politika ity fanakatonana ny MAGRO ity, indrindra fa amin’izao vanim-potoanan’ny krizy izao.Mitovitovy amin’izao mahazo an’i Marc Ravalomanana izao no nanaovana an’i Mbola Rajaonah, mpandraharaha sady mpanolotsaina manokan’ny filoha Rajaonarimampianina izay nambara fa tsy nandoa hetra, nenjehina sy nosamborina ny 12 febroary 2019 ary any am-ponjan’i Tsiafahy ankehitriny. Manenlingelina ny mpitondra i Marc Ravalomanana, ka ny fisamborana sy fampidirana azy am-ponja amina resaka hetra no hany làlana mety hahafahan’ny mpitondra mifehy azy; sarotra mantsy ny hisambotra azy noho ny fanehoan-keviny . Malagasy an-jatony maro indray no ahiana ho very asa, ary fianakaviana maro no hisedra olana ara-tsosialy aterak’io amin’izao fahamehana ara-pahasalamana izao.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny Covid-19 Dokotera Sinoa miisa 30 no mifarimbona amin’ny Malagasy

Nanomboka ny volana aogositra 1975 ry zareo Sinoa no nandefa andiana mpitsabo eto Madagasikara, voafaritra ao anatin’ny fiaraha-miasa ara-pahasalamana eo amin’ny firenena roa tonta.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Nicolas Randrianasolo“Tafiditra resaka politika ny ady amin’ny Covid 19”

Nambaran’ny depiote voafidy any an-toerana, Nicolas Randrianasolo, fa : “mbola tsy nahazo ny fitaovana sy fanampiana hoenti-miady amin’ny tsimokaretina covid-19 mandrak’ankehitriny ny distrikan’i Betroka Faritra Anosy.

 

Toa zary lasa atao fitaovana politika ny fahazoana an’ireo fitaovana sy fanampiana ireo, hoy izy, ka ny distrika hafa toa an’i Taolagnaro sy Amboasary Atsimo ato amin’ny Faritra Anosy anefa efa nisitraka an’izany avokoa. Manahy ny hidiran’ity valan’aretina ity any an-toerana anefa izahay, hoy ity depiote ity. Efa mba miezaka manampy ny vahoakan’i Betroka izay sahirana ara-pivelomana ihany koa ny ankamaroany ankehitriny ny tenako, hoy izy, nefa kely dia kely izany raha oharina amin’ny fahasahiranana mianjady amin’ny olona”.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

SambavaRoa lahy tratra namaky trano sy nangalatra moto

Lehilahy miisa roa no voasambotry ny Polisim-pirenena avy ao amin’ny CSPD Sambava ny talata 18 aogositra teo noho ny resaka vaky trano sy halatra moto.

 

Tamin’io talata io dia lehilahy miisa roa no vosambotra rehefa avy nangalatra « panneaux solaires » miisa telo tao amin’ny fokontany iray tao Sambava, ny roalahy hafa kosa dia nosamborina noho ny halatra moto izay nataony. Taorian’ny fanaovana ny famotorana azy ireo dia natolotra ny fampanoavana ao Antalaha izy ireo ny alarobia faha 19 aogositra. Efa tafaverina amin’ny tompony kosa ilay moto halatra.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Jerry Rakotoarijaona“Atao fitaovana politika foana ny fanabeazana eto”

Isan’ny raharaha mitana ny sain’ny mpanara-baovao ankehitriny ny resaka “écran plat” tao amin’ny CCO sy ny resaka fanabeazam-pirenena, hoy ny filohan’ny fikambanana Vahaolana anio sy rahampitso,

 

 Jerry Rakotoarijaona. Mino aho, hoy izy, fa mahakasika ilay voalohany dia hisy ny fanadihadiana momba azy ary ho fantatra tsy ho ela ny valiny. Mikasika ny fanabeazam-pirenena kosa dia tsikaritra ho efa hatramin’izay mihitsy no zary fitaovana politika izy io. Natao toerana nametrahana fototra politika mihitsy tao anaty fitondrana nifandimby izy io, hoy izy. Ny olona miteny anaty sendika indraindray hita ho misy firehana na tsy anaty antoko politika aza. Eo no mampiheritreritra hoe ahoana izany no hijerena azy fa mampalahelo ny fanabeazana eto Madagasikara ary mila fanarenana goavana, hoy hatrany izy, satria efa mamaka loatra ao amin’io ministera io izay fanaovana azy ho fototra politika na “base politique” izay.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Ligue des ChampionsFC Bayern sy PSG no hanao famaranana

Narapaky ny Bayern Munich ny Olympique Lyonnais halina.3 no 0 ny isa teny amin’ny fafana.Nahatafiditra baolina roa i Gnabry teo amin’ny minitra faha 18 sy faha 33.

 

Io no isa nentina niala sasatra.Nanezaka ihany ny Lyonnais , ary farafahakeliny baolina 2 no tokony ho tafiditra , saingy tsy nambinina araka ny fomba fiteny angamba.Somary hazakazaka ihany ny lalao omaly ary hita ho mifandanja raha ny tanjaka saingy tsapa ho manatombo amin’ny traikefa ny Alemana.Tany amin’ny minitra faha 88 no nampiditra ny baolina faha-3 ho an’ny Bayern i Lewandowski.Tapitra hatreo ny nofinofin’ny OL .Efa in-dimy nandrombaka ny Ligue des Champions ny Bayern Munich izay laharana voalohany amin’ny Bundesliga Alemana amin’izao fotoana, ary efa in-20 nibata ny amboaran’i Alemaina.Mbola zazavao amin’ny famaranana Ligue des Champions kosa ny PSG , ary 25 taona lasa izay izy no niatrika lalao manasa-dalana farany.Manana mpilalao mahay sy kinga anefa ity klioba Frantsay ity ary efa hatry ny ela no niomana handrombaka ny amboara eoropeanina.Azo antoka fa tena hangotraka ny lalao any Lisbonne ny alahady ho avy izao.

RTT

La Vérité0 partages

Gouvernement - 4 nouveaux entrants dans l'équipe de Christian Ntsay

Trêve de suspense ! Un mini - remaniement vient d'être opéré au sein du Gouvernement de Christian Ntsay qui accueille 4 nouveaux entrants. Attendue depuis le début de la semaine, cette retouche de l'équipe gouvernementale a finalement été officialisée hier au Palais d'Iavoloha. Parmi les principales nouveautés apportées par ce vent de changement, la nomination d'un nouveau ministre de la Santé publique qui succède à Ahmad Ahmad. Ce dernier vient d'être remercié pour laisser la place au Professeur Rakotovao Hanitrala Jean Louis.

 

Recadré par le Gouvernement à la suite d'une correspondance incongrue avec les partenaires financiers il y a un mois de cela et pointé du doigt pour sa grande difficulté à gérer la lutte anti - Covid-19, beaucoup avaient déjà supposé que les jours d'Ahmad Ahmad au sein du Gouvernement étaient comptés. Son successeur, quant à lui, avait déjà occupé le poste de directeur général des orientations stratégiques et affaires sociales au sein du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche technique et directeur général des Centres hospitaliers universitaires au ministère de la Santé publique.

Fin de la vacance dans l'Education nationale

Du côté du ministère de l'Education nationale, le poste resté vacant depuis le 04 juin dernier est désormais occupé par Marie Michelle Sahondrarimalala, ancienne directrice des études juridiques auprès de la Présidence de la République. Après le limogeage de l'ancienne ministre Rijasoa Andriamanana, l'intérim a été assuré par le ministre de l'Enseignement supérieur pendant plus de deux mois. Cette vacance prolongée du poste à la tête de l'éducation nationale a suscité de nombreuses réactions chez les membres du corps enseignant. Aujourd'hui, la nouvelle titulaire de ce porte - feuille ministériel aura la lourde tâche de répondre à toutes les attentes des parents, des élèves et des enseignants en cette période qui précède les examens officiels. Du côté du ministère de la Population, Irmah Naharimamy - ayant été contrainte de quitter son poste après son mariage avec un diplomate américain - est désormais succédée par la députée élue à Fénérive - Est et non moins vice - présidente de l'Assemblée nationale pour Toamasina, Angelica Michelle.

Séparé du ministère de l'Education nationale, le département de l'enseignement technique et de la formation professionnelle est désormais reconverti en ministère indépendant avec à sa tête, son nouveau ministre Ernest Tsikel'lankina. Avec ce nouveau tenant de porte - feuille ministériel, l'équipe gouvernementale compte désormais 25 membres au lieu de 24 auparavant. Sitôt leur nomination rendue officielle, les nouveaux ministres ont assisté au Conseil des ministres hier en présence du Président de la République, Andry Rajoelina. Le Chef de l'Etat a souligné l'avancée positive de la lutte contre la Covid-19 dans le pays. A preuve, la tenue du Conseil des ministres qui s'effectue désormais en face à face alors qu'il se tenait en visioconférence au moment fort de la crise sanitaire.

La Rédaction

 

La Vérité0 partages

Site MBS Anosipatrana - Le Tribunal administratif gifle le camp Ravalomanana

Un camouflet cinglant pour la famille de l'ancien Président de la République. La Justice confirme le départ de Malagasy Broadcasting system (MBS), du site communal d'Anosipatrana. Le Tribunal administratif a rejeté le recours de cette station de radio et de télé appartenant à Marc Ravalomanana visant à annuler la décision de la Commune urbaine d'Antananarivo (CUA) de résilier le contrat de bail emphytéotique concernant le site d'Anosipatrana.

 

Dans une lettre en date du 30 juillet 2020, le maire d'Antananarivo a fait part au gérant du groupe MBS de la volonté de la CUA de résilier le contrat de bail emphytéotique qui lie les deux parties concernant le terrain d'Anosipatrana. La ville d'Antananarivo a donné six mois au groupe audiovisuel pour libérer les lieux. Criant à l'acharnement politique, Marc Ravalomanana et son camp ont contesté la légalité de la décision. Une requête en annulation de ladite décision communale a été introduite devant la Justice.

Le camp Ravalomanana insiste que la CUA n'a respecté ni les clauses du contrat ni le parallélisme des formes dans sa décision. Il dit que la décision de résiliation doit d'abord passer par le conseil municipal, car le contrat de bail a été avalisé par le conseil municipal. Le manquement aux obligations soulevé par le maire de la CUA constitue toutefois un motif de résiliation de plein droit du contrat. MBS ne se serait acquitté que de 8 millions d'ariary de loyer au lieu de 40 millions d'ariary, qui correspondent à 20 ans de loyer, avait indiqué Naina Andriantsitohaina, maire de Tana. Dans sa décision d'hier, la Justice a donné gain de cause à la CUA.

La défense de Faravohitra a affirmé que la décision du Tribunal ne leur satisfaisait pas et qu'elle ferait appel. En l'état actuel des choses, MBS doit cependant toujours quitter le site d'Anosipatrana avant fin janvier 2021. Un laps de temps que les dirigeants de cette société feraient mieux de mettre à profit pour faire ses cartons et préparer le déménagement, estiment les observateurs.

Il faut en effet signaler qu'il n'a jamais été question de fermeture de MBS comme le crient sur tous les toits certains détracteurs zélés du régime actuel. MBS est « seulement » priée de quitter le site d'Anosipatrana et de s'installer ailleurs. La fermeture d'une station d'audiovisuelle n'est pas du ressort de la CUA mais du ministère de la Communication, qui jusqu'ici n'a émis aucune décision allant dans ce sens.

Cette affaire a, en tout cas, le mérite de remettre sur la table le bail emphytéotique entre la CUA et la station MBS conclu le 08 août 2000, donc durant le mandat de Marc Ravalomanana à la tête de la Mairie de Tana. A la fois édile de la Capitale mais également propriétaire de la station de radio et de télé, Marc Ravalomanana a manifestement abusé de sa fonction pour conclure le contrat en faveur de sa société, une habitude chez le grand patron de TIKO. Un autre site situé sur la RN2 a été mis à la disposition d'une société appartenant également à l'ancien exilé d'Afrique du Sud dans des circonstances similaires qu'à celle d'Anosipatrana.

La rédaction

 

 

La Vérité0 partages

Brasseries STAR - L'usine d'Antsirabe rouvre ses portes

Après 20 jours d'inactivité, l'usine de la STAR rouvrira ses portes cette semaine. Cette réouverture résulte notamment de la descente effectuée sur les lieux par la ministre de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat, Lantosoa Rakotomalala et du directeur général de la compagnie, Marc Pozementier, mardi dernier. Suite à la visite des infrastructures industrielles, les deux parties ont décidé d'un commun accord sur le redémarrage des activités de la brasserie d'Antsirabe. « L'usine historique reprendra du service pour répondre à la reprise du marché, consécutive au retour progressif à la vie normale », a déclaré la STAR dans un communiqué.

Avec la réouverture de son usine à Antsirabe, la STAR reste optimiste et espère une prochaine reprise des activités pour son industrie à Ambatolampy qui, contrainte par la situation actuelle, a dû fermer ses portes depuis le début du mois de mai dernier. « Dans tous les cas, tournés vers l'avenir, nous réaffirmons notre engagement pour le développement de notre outil industriel et la valorisation de nos produits Vita Malagasy », a soutenu la direction de l'entreprise.

Pour rappel, à la fin du mois dernier, les Brasseries STAR ont annoncé la suspension de toutes leurs activités de production dans leurs cinq usines réparties dans les quatre coins du pays. Cette industrie produit plus qu'elle ne vend, c'est pour cette raison qu'elle a pris cette décision « temporaire » d'après les responsables. Entre la fermeture des bars et la suspension de tous les événements réunissant plus d'une cinquantaine de personnes, les ventes ont considérablement baissé. Mais tout comme la majorité des opérateurs dans le pays, la STAR espère une inversion de la situation dans les prochaines semaines.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Le syndrome malien !

L'Afrique (noire) renoue-t-elle avec ses … démons ? L'époque révolue des « Putsch des colonels »des années 60-70 revient-elle ? Des bruits de botte se font entendre de nouveau. Le Mali vient de payer, à prix fort, les frais des sautes d'humeur des officiers de la caserne. IBK, entendre Ibrahim Boubacar Keita, démocratiquement élu pour un second mandat en 2018, confronté à des contestations populaires sans précédent et ainsi contraint à la démission, passe à la trappe suivi de son Premier ministre Boubou Cissé et tous les membres du Gouvernement. La junte militaire dirigée par le colonel-major Ismaël Wagué prit le contrôle de la situation à Bamako et dans le reste du pays. Les putschistes ont mis en place le Comité national du salut du peuple (CNSP) et ont procédé aux arrestations du Président déchu IBK et son PM ainsi que certains Généraux proches du désormais ancien régime.

 

Sitôt annoncé, sitôt dénoncé ! Immédiatement, la Communauté internationale condamne d'un seul bloc le coup d'Etat au Mali. En effet, le Conseil de sécurité, l'Union européenne, les Etats-Unis, l'Union africaine, la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) haussent le ton et ordonnent aux putschistes de lâcher du lest pour que  le Mali revienne sans tarder à l'ordre constitutionnel. Un coup de massue que la bande à Ismaël Wagué, en dépit de son indifférence affichée, aura du mal à défiler.

La démocratie serait-elle, pour la énième fois, en danger en Afrique ?  Une légitime question que des observateurs inquiets se posent au vu des récents évènements qui ont secoué le continent. L'Afrique malade de ses frondeurs de la caserne, des têtes brulées intraitables au diapason avec des politiciens impatients, ne parvient à se remettre. A cela s'ajoute l'ineptie de certains dirigeants d'Etat qui attisent la colère du peuple. Certains Chefs d'Etat dont le mandat arrive à son terme se raccrochent contre vents et marées et provoquent ainsi des troubles à l'approche d'un scrutin.

Quelque part, l'ancienne puissance coloniale, la France, victime de sa propre turpitude, doit revoir sa copie dans la gestion de ses rapports avec les anciennes colonies. La redoutable et opaque politique de l'Elysée connue sous un nom de code « France-Afrique », officiellement « désactivée », pèse encore et toujours. L'éventuelle responsabilité de la mère-patrie dans ce bourbier où le Maki s'engouffre n'est pas à écarter. Visiblement, la France lâcha IBK qui, dans un sens, a échoué dans la gestion de la crise au sahel.

Certains opposants, malades de la nostalgie du pouvoir, rêvent rééditer un jour le schéma de Bamako dans leurs propres pays. Le syndrome malien les ravive l'espoir de revenir un jour à la barre.

A Madagasikara, les inconditionnels du RMDM, des opposants sans foi ni loi, se caressent l'irréelle sinon l'impensable idée de voir le numéro Un du pays renversé par des moribonds hommes en treillis. Il y a Armée et Armée ! Dans le pays, où nous sommes, l'Armée consolide fermement le socle de la démocratie. Elle contribue efficacement à raffermir la solidité de la stabilité et participe activement au mécanisme du développement et cela pour la réussite de toutes les actions du Gouvernement. Le Président Rajoelina Andry accorde une importance de choix aux Forces de la défense et de la sécurité (FDS).

Ndrianaivo

 

La Vérité0 partages

Directeur général des impôts - « MAGRO peut rouvrir si sa situation est régularisée »

Quinze jours. C’est la durée de la fermeture temporaire de l’établissement MAGRO Behoririka. L’action de la Direction générale des impôts (DGI) a créé une polémique dans la mesure où l’établissement appartient à l’ancien Président de la République Marc Ravalomanana, chef de l’opposition. Et pourtant, les inspecteurs des impôts ont constaté plusieurs irrégularités notamment « le  défaut d’irrégularités d’existence,  le défaut de disposition d’une carte fiscale et non-respect des obligations fiscales ». Le fisc le poursuit également à cause des arriérés fiscaux impayés à hauteur de 71 milliards d’ariary. « Cette affaire n’a rien à voir avec la politique. Nous appliquons seulement la loi.

Les procédures auraient été les mêmes s’il s’agissait d’une autre entreprise qui a commis les mêmes infractions. L’ancien chef d’Etat connait la loi y afférente. En plus, il s’agit d’une fermeture temporaire et non définitive. MAGRO peut rouvrir si sa situation est régularisée auprès du fisc. D’ailleurs, le chef d’entreprise dispose de quinze jours pour le faire. Si tous les dossiers sont complets, la société reprend ses activités quinze jours après ce délai selon la loi en vigueur » explique Germain, directeur général des impôts.

De leur côté, la société « triple A » a avancé des preuves concernant leur régularité fiscale par un récépissé accusant la réception de la déclaration fiscale pour l’exercice comptable 2017, 2018 et 2019. Toutefois, il est mentionné sur le papier que « le présent accusé atteste le dépôt de la déclaration mais ne vaut pas  un récépissé de paiement ». En plus, l’affaire de l’établissement MAGRO n’a rien à voir avec la société AAA. « Le siège social de la société AAA se trouve à Manjakaray. Cette entreprise n’a jamais déclaré son appartenance avec l’établissement MAGRO. Leur relation se limite seulement à un contrat de location. MAGRO reste fictif aux yeux du fisc puisque son responsable n’a jamais déclaré son existence. L’impôt payé par la société AAA n’est pas celui de MAGRO », poursuit le DG.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Campagne d’exportation de vanille - 223 demandes d’agrément reçues

La campagne d’exportation de la vanille s’étalera du 15 septembre au 31 mai 2021 selon le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (MICA). Le Conseil du Gouvernement a validé le décret y afférent la semaine dernière. Etant donné que cette date approche, l’institution prépare actuellement la liste des exportateurs agréés. D’après les responsables, 223 opérateurs ont envoyé leur candidature cette année. Les dossiers ont déjà été traités la semaine dernière. « La sortie de la liste des opérateurs professionnels agréés à exporter la vanille est attendue sous peu », avance la ministre de tutelle Lantosoa Rakotomalala.

L’effectif reste plus ou moins la même que l’année dernière étant donné que le MICA a agréé 140 exportateurs lors de la précédente campagne. Concernant le prix, le ministère exhorte tous les acteurs au respect des règles établies. « Le prix de référence minimum s’élève à 250 dollars FOB par kilo. Ce prix est applicable sans dérogation tout au long de la campagne 2020-2021 », souligne la ministre.

Il faut noter que Madagascar reste un leader mondial de la vanille avec plus de 70% de part de marché à l’échelle mondiale. La pérennisation de la filière s’avère ainsi primordiale. Longtemps connus pour l’exportation de vanille en gousse, plusieurs acteurs œuvrent aujourd’hui dans des grands projets d’industries d’extraction de vanille.

Recueillis par Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Vakinankaratra - Les zones de production menacées par l’érosion

Madagascar figure aujourd’hui parmi les pays les plus vulnérables au changement climatique. Ses effets impactent sur les activités de production de la population malagasy. Et Vakinankaratra, une Région à fort potentiel agricole, n’en est pas moins impactée. « Dans cette Région, l’ensablement accru à Ampahatrimaha a notamment causé des dégâts considérables sur l’infrastructure routière en aval, sur la route nationale 34. Ces dégâts empêchent la circulation constante des produits », rapporte la Direction générale de l’environnement et du développement durable (DREDD) de cette partie du pays. D’autre part, les terres de cette Région sont également très sensibles à l’érosion hydrique.

Cette dernière consiste notamment au détachement, au transport et au dépôt de particules du sol, sous l’action en général combinée, de la pluie et du ruissellement. Faisant partie des Hautes terres centrales, les périodes de pluies sont particulièrement conséquentes dans la Région de Vakinankaratra. Et avec le réchauffement climatique, elles deviennent moins régulières mais avec des cyclones plus intenses. « De plus, le phénomène de l’érosion modifie également la forme et l’hydrologie des milieux, favorisant ainsi les mouvements de terrain. La qualité de l’eau se détériore également », explique un environnementaliste. Ce qui fait que les zones de production se retrouvent actuellement menacées, avec des conséquences négatives pour toute la production du pays. 

Face à cette dégradation de l’environnement, l’équipe de la DREDD de Vakinankaratra accompagnée de la Direction régionale de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche et celle de l’Aménagement du territoire ont effectué une descente sur les principaux terrains touchés par l’érosion. L’objectif est de trouver une solution durable aux principaux problèmes rencontrés par les zones de production de la Région. « Ensemble, nous avons donc décidé d’exécuter des travaux de curage des canaux d’irrigation bouchés par l’érosion et l’ensablement. Pour éviter que les situations se répètent, nous allons également à la reconstitution de la couverture forestière pour protéger les sols. Des couvertures végétales comme les Tephrosia, Stylosanthes ou Bracharia seront ainsi plantées sur les berges. Le reboisement sera aussi renforcé », expliquent les responsables. Des pépinières seront mises à proximité mais aussi au niveau de chaque Fokontany concerné, grâce à une collaboration avec Fanilo SPAM. Les communautés locales bénéficieront également de formation sur l’entretien et la préparation des jeunes plants.

Rova Randria

 

La Vérité0 partages

Malagasy bloqués en Inde - 111 citoyens de retour au pays

Hier vers 9 heures, le vol de rapatriement des Malagasy bloqués en Inde a atterri à  l'aéroport international d'Ivato. Prévu ramener 150 ressortissants malagasy,  l'avion  a décollé  avec 111 passagers à bord. D'après les informations obtenues, 39 citoyens  malagasy qui se sont inscrits auprès de l'ambassade   de Madagascar à New Delhi n'ont pu remplir toutes les conditions requises. Quelques-uns n'ont pu, par exemple, effectuer le test PCR. D'autres ont rencontré des contraintes inattendues sans parler de ceux qui ont rebroussé chemin.

« Ces individus ayant émis le souhait de rentrer au pays sont constitués notamment  de malades et de leurs accompagnateurs. A cela s'ajoutent des travailleurs ainsi que des étudiants », nous révèle une source.  Et d'ajouter qu'avant de rejoindre les sites de confinement, des prélèvements leur ont été effectués. Divisés en trois groupes, 58 passagers   se sont, par la suite,  rendus à la  Villa Verte Ambatomirahavavy, 36 d'entre eux ont été logés par l'hôtel Ibis Ankorondrano. Et les 17  Malagasy restants ont bénéficié d'un hébergement particulier  afin de préserver leur état de santé  notamment en matière d'alimentation.

Rappelons que le mois de juin dernier, un groupe de citoyens malagasy bloqués en Inde s'est adressé au Président de la République dans une lettre ouverte pour une demande de rapatriement, une manifestation a même eu lieu en Inde.  Bon nombre d'entre eux  sont venus en Inde pour une transplantation  d'organe,  et ont déjà recouvré la santé quelque temps après la fermeture des frontières.  Malheureusement, au mois de mars, un ressortissant malagasy est décédé et y a été incinéré. Une autre compatriote a par contre accouché de son enfant après avoir raté son vol à cause du confinement.

Heureusement, le locataire d'Iavoloha a accédé à leur demande lors de son intervention télévisée le 9 août dernier.

Recueillis par K.R.

 

La Vérité0 partages

Tentative d’agression à Ambatobe - Trois blessés dont l’assaillant

Le quartier d’Ambatobe était le théâtre d’une scène de violence liée à une agression de bandits, hier matin. La cible de  l’assaillant : une dame qui venait de percevoir une somme d’argent auprès d’un distributeur automatique de la banque BFV. Sitôt la victime ressortie du réduit, que le malfaiteur, un homme de 31 ans avait tenté d’arracher avec force son sac à main. La dame a tenté de riposter tout en l’empêchant de fuir. Cependant, l’agresseur l’a attaquée avec un objet tranchant, une dague,  selon un témoin. La victime fut blessée au niveau du crâne. Mais rapidement, l’affaire a dégénéré du fait de la réaction de quelques témoins ayant assisté à la scène, et qui ont contrecarré l’action du malfaiteur.

 

En effet, leur réaction fut spontanée. Ils ont voulu faire la peau au bandit, ou au moins le capturer vivant. Mais le suspect ne s’était pas laissé faire non plus. « Après qu’il s’en était pris violemment à cette cliente de banque, le bandit a défié tous les passants  qui étaient présents à l’endroit, non sans qu’il ne les a menacés à leur tour », confie un témoin. C’était dans ces circonstances qu’un jeune homme, en voulant se porter au secours de la femme,  a été attaqué, lui aussi,  avec le même objet tranchant. Mais à la différence de la femme, l’assaillant  n’a pas hésité à lui planter l’objet dans la région du cœur. Le sang a giclé et il a fallu évacuer d’urgence la victime à l’hôpital.

Mais ce fut le signal de départ à une violente réaction des autres passants, qui parvenaient à maîtriser et maintenir finalement le voyou au sol. Aveuglés par la colère, des gens se mettaient à le rouer de coups sans ménagement. Cela n’est pas sans rappeler le sort réservé à cet autre   bandit    arrêté par le fokonolona,  il y a quelques semaines de cela à Bemasoandro-Itaosy. Pourtant, un détail intrigue : le suspect arrêté à Ambatobe  n’a pas saigné !   

Pendant que certains l’ont lynché ainsi, d’autres ont informé le Commissariat d’Analamahitsy sur cette situation. Sitôt que ses limiers soient arrivés sur les lieux, ils ont  embarqué le suspect au  Commissariat.  De même, les policiers ont confisqué la moto que l’assaillant a utilisée, mais aussi le sac qu’il a transporté sur lui, et dans lequel la Police a trouvé une cagoule,  son téléphone, des documents personnels, sans oublier surtout l’instrument du mal auquel il se sert pour perpétrer ses méfaits.    Enfin, la Police a enjoint la femme à porter plainte tandis que le jeune homme agressé est encore sous soins. L’enquête suit son cours.

Franck R.

 

La Vérité0 partages

Umagis Saint Michel Amparibe - Rentrée 2020-2021 fixée au mois de novembre

  Vers la reprise des cours présentiels pour les universités et instituts supérieurs privés. D’après une annonce publiée dans la page Facebook de cet établissement, hier, les étudiants de l’école supérieure Umagis Saint Michel à Amparibe commenceront un nouveau regroupement à compter de ce lundi. Toutefois, l’établissement invite tous les étudiants à se munir de gants et de serviettes et de respecter les différents gestes barrières afin de lutter contre la propagation de la Covid -19. Ainsi, ceux qui ont des soucis de santé devraient informer les responsables de l’établissement. Bien que l’enseignement  reprenne son cours normal, les étudiants sont encore encouragés à poursuivre et à effectuer les cours dispensés  sur la plateforme « moodle » mise en place par l’établissement durant la période de confinement.

 

Concernant les examens de  fin d’année, ils se dérouleront du 28 septembre au 9 octobre pour l’Umagis Saint Michel. L’année universitaire 2020-2021 sera clôturée le 26 septembre prochain tandis que la nouvelle rentrée est prévue débuter en novembre 2020. Afin que les étudiants puissent rejoindre leur établissement, la direction dudit établissement a souhaité ainsi  la reprise des transports en commun dans la Région d’ Analamanga parce que c’est l’un des moyens de transport pour la majorité des étudiants, et qui permet de réaliser ce projet.

Cette décision a été prise après que le Président de la République, Andry Rajoelina a avancé l’amélioration de la situation pandémique dans le pays ainsi que le maintien des dates des examens officiels.

Anatra R.

Midi Madagasikara0 partages

Centre de traitement Covid-19 : Apport d’équipements médicaux par le consulat de Monaco

Les aides étrangères pour aider la Grande île à faire face à la Covid-19 ne cessent d’affluer. En une semaine, la Commission de l’Océan Indien, l’Aide Odontologique Internationale, la Chine et le consulat général de Monaco ont, encore une fois, témoigné leur soutien aux autorités locales en apportant leurs contributions dans la lutte contre le Coronavirus. Le consulat de Monaco vient par exemple de remettre au centre de traitement du Covid-19 à Anosiala et à l’hôpital de Befelatanana, un lot d’équipements médicaux. Pour aider le personnel médical à assurer la prise en charge des patients au niveau de ces établissements, le consulat de Monaco a remis, le 17 août 2020, des négatoscopes, brancards, fauteuils roulants, bidons désinfectants pour matériels médicaux, lunettes médicales, blouses à usage unique et bien d’autres consommables. L’essentiel de ces dons venus d’ailleurs est le plus souvent destiné aux équipes médicales.

Entraide. A chaque cérémonie de remise de dons de la Chine dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, l’ambassadeur de Chine à Madagascar n’a eu de cesse de rappeler que le moyen le plus efficace pour endiguer cette maladie est l’entraide. Les nombreuses aides reçues par le pays depuis le début de cette crise témoignent quelque peu de la véracité de ce discours. Aujourd’hui, on peut voir que l’Etat fait le nécessaire pour rattraper ce retard en essayant de mettre en place diverses structures médicales. Ce qui laisse espérer que si les efforts se poursuivent et sont bien exécutés, le pays peut espérer sa résilience dans le futur. Pour l’instant, sa capacité de riposte reste parmi les plus faibles dans le monde.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Mesures d’urgence de la Jirama : Des citernes mobiles pour les quartiers privés d’eau potable

La Jirama distribue gratuitement de l’eau, avec des citernes mobiles, dans les quartiers victimes de coupure suite aux fuites sur la conduite à Nanisana.

La Jirama a appliqué des mesures d’urgence pour assurer le ravitaillement des quartiers privés d’eau. En effet, les travaux de réparation des fuites sur la conduite à Nanisana se poursuivent encore, entraînant la coupure d’eau dans plusieurs quartiers. Pour approvisionner gratuitement en eau potable ces quartiers, la société d’Etat a déployé des citernes mobiles, notamment à Ankerana Ankadindramamy, Soamanandrariny, Ambatobe, Mandrosoa, Masinandriana, Analamahitsy cité, Analamahitsy tanàna, Andranobevava, Andrononobe, Andafiavaratra, Ambohitrarahaba, Antanandrano, Manjaka, Ambohipanja, Ankadikely, Ilafy, Antsampandrano, Andranovelona, Ambohitraina, Ambodivoanjo, Androhibe, Ampetsapetsa, Ivandry, Mahatony, Alarobia, Amboniloha, Soavimasoandro, Amorona et Ambaravarankazo. Selon la Jirama, une collaboration avec les chefs de Fokontany à été établie pour regrouper les récipients sur un point afin de faciliter la distribution gratuite de l’eau à la population jusqu’à ce que l’alimentation soit rétablie à la normale.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Exportation de vanille : Ouverture de la campagne fixée le 15 septembre 2020

Les premières exportations de vanille sur le marché international pour la campagne 2020-2021 vont commencer.

En effet, l’ouverture de la campagne d’exportation de ce produit faisant l’identité économique de la Grande île est fixée le 15 septembre 2020. Et la campagne 2020-2021 s’étalera jusqu’au 31 mai 2021. Cette mesure a été décidée en conseil du gouvernement le 19 août 2020 suite à une communication verbale du ministère de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat. Ce qui permettra à tous les acteurs opérant dans cette filière stratégique d’avoir plus de visibilité. La mise en place du Conseil national de la vanille ou CNV par l’Etat depuis juin dernier, et ce, en collaboration avec toutes les parties prenantes, a ainsi porté ses fruits. En effet, ils ont pu entreprendre des actions pour réguler la filière tout en accompagnant les acteurs opérant dans toutes les chaînes de valeur de la vanille.

Prix de référence. Rappelons que dix départements ministériels concernés par le développement de cette filière porteuse et la Banque Centrale de Madagascar ainsi que tous les collèges d’acteurs privés de la vanille sont représentés au sein de ce Conseil national de la vanille. Dans la même foulée, le prix de référence minimum du kilo de la vanille destinée à l’exportation a été déjà fixé à 250 dollars FOB. Une note circulaire signée conjointement par le ministère en charge de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat et le département de l’Economie et des Finances l’a indiqué officiellement début juillet dernier. Ce prix est applicable sans dérogation tout au long de la campagne 2020-2021, a-t-on évoqué au sein du ministère de tutelle. Celui-ci exhorte ainsi tous les acteurs concernés à s’y conformer tout en rassurant les acheteurs internationaux de la stricte application de ce prix de référence de la vanille.

Opérateurs agréés. Par ailleurs, Madagascar poursuit son effort sur le respect de la qualité de ce produit, outre la stabilité des prix afin de maintenir sa position de leader mondial de la vanille en détenant plus de 70% de part de marché sur le plan international. La conquête de nouveaux marchés au niveau des autres pays importateurs n’est pas en reste. Il est à rappeler que Madagascar exporte sa vanille vers 61 pays. « Pour ce faire, des mesures seront prises afin d’accompagner les acteurs locaux. Il s’agit, entre autres, de la détermination de la traçabilité du produit, la recherche et développement ainsi que l’organisation des missions de développement commercial. L’Etat va également faire un suivi au sujet de l’utilisation frauduleuse de l’appellation vanille naturelle sur le marché international. Une campagne de communication internationale sera en même temps lancée pour mettre en avant le savoir-faire et les pratiques durables entreprises par les acteurs locaux ainsi que le taux de vanilline qui fait l’exception de la vanille de Madagascar », a fait savoir le ministre de tutelle, Lantosoa Rakotomalala. Par ailleurs, elle a déclaré que la liste des opérateurs agréés pour exporter de la vanille sera bientôt publiée.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Vola sandoka telo tapitrisa ariary saron’ny zandary

Ravim-bola iray alina ariary miisa 24 sy ravim-bola roa alina ariary miisa 150, samy vola sandoka avokoa. Ireo no saron’ny zandary tany amin’in ydistrikan’i Sambava iny, omaly maraina, raha nokasaina haparitaka tany an-toerana. Araka ny fampitam-baovao azo avy amin’ny zandary tany an-toerana dia nisy vaovao tonga teny am-poto-tsofin’izy ireo mahakasika ny fisian’ny tambajotra iray mpanamboatra sy mpanaparitaka vola sandoka any amin’iny faritra Sava iny. Voalaza tamin’izay fa any amin’ny fokontany iray ao amin’ny kaominina Nosiarina, distrikan’i Sambava, no amaharan’ireo olon-dratsy ireo. Nisy avy hatrany, araka izany ny fidinan’ireo mpitandro filaminana tany amin’ilay toerana voalaza. Natao sarika am-pandriana tao an-tranony tao mihitsy ireo tontakely, satria dia tokony ho tamin’ny dimy ora maraina, omaly, no nigadona teo am-baravarana ireo zandary. Tsy afa-nankaiza intsony ireo olona tao an-trano. Tra-tehaka tamin’izany ireo ravim-bola sandoka mitentina eo amin’ny 3.240.000 ariary. Ambonin’izay dia voalaza fa nisy fitaovana maromaro fanaovana izany vola sandoka izany tratra tao an-toerana. Fantatra moa, raha ny fampitam-baovao azo hatrany, fa olona telo no niara-nosamborina tao amin’io trano io, izay voarohirohy amin’izay fanamboarana, fitazomana, ary fanaparitahana vola sandoka izao. Nentina natao andrimaso teny amin’ny biraon’ny tobim-paritry ny zandary tao Sambava ireto olona ireto, mba hanaovana famotorana. Mbola mitohy kosa ny fanadihadiana mahakasika ireo izay mety ho mpiray tendro amin’izy ireo amin’izao raharaha vola sandoka izao.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Incidences politiques

L’affaire est-elle purement économique ou a-t-elle un aspect politique? L’opinion est divisée quant à la fermeture de Magro Behoririka, opérée hier par les services de la Direction Générale des Impôts.

Incidences politiques

Magro Behoririka est une entreprise de distribution de marchandises générales dont le seul nom suffit pour faire une liaison avec l’ancien président Marc Ravalomanana. Elle est gérée par la société AAA en vertu d’une convention signée entre les deux parties. Rien d’anormal bien évidemment à ce que deux entreprises passent ce genre de convention, mais l’affaire se complique par l’existence d’impayés fiscaux qui se chiffrent à plus de 71 milliards, qui datent de plusieurs années mais qui, selon l’administration fiscale, n’ont pas jusqu’ici fait l’objet d’une régularisation. Qui plus est, l’entreprise AAA, selon toujours le fisc, ne dispose pas d’une carte fiscale pour opérer. Des infractions qui ont amené la Direction Générale des Impôts à appliquer la législation en vigueur, plus exactement le code général des impôts qui sanctionne les contribuables qui font fi d’une mise en demeure adressée par le fisc. « Lorsque le redevable omet de déposer sa déclaration périodique, l’administration peut lui notifier par lettre recommandée avec accusé de réception ou par fax, son intention de prononcer la fermeture de tout ou partie de l’entreprise pendant une période ne pouvant pas excéder quinze jours. A défaut de régularisation de la situation dans le délai de huit jours à compter de la réception de la notification ci-dessus visée, la fermeture de tout ou partie de l’établissement est prononcée par décision du Directeur Général des Impôts », indique l’article 20.01.56.2 de ce code général des impôts que l’administration fiscale tient à appliquer dans cette affaire essentiellement économique mais qui va, à coup sûr, avoir des incidences politiques en raison du fait que les entreprises incriminées sont liées à un homme politique influent au sein de l’opposition au régime actuel.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Mazavatakona-Maevatanàna : Dahalo 12 lahy nanafika tanàna, omby maro voaroba

Mirongotra ny asan-dahalo. Manomboka manao sesilany indray ny fanafihan-dahalo ato anatin’ny disitrikan’i Maevatanàna. Nirefodrefotra eran’ny tanàna ny feom-basy tetsy amin’ny fokontany Mazavatakona, kaominina ambanivohitra Madiromirafy, ny alahady lasa teo. Tokony ho tamin’ny folo ora sy sasany alina teo no niseho ny asan-dahalo tao amin’io fokontany voalaza etsy aloha io. Nofaohin’ireo jiolahy ny omby maromaro mbola tsy voafaritra isa tao am-bala. Raha ny fanatatra dia 12 lahy no namita ny asa ratsy. Ny valo tamin’ireo mitam-basy, ary ny efatra ambiny kosa nitondra sabatra lava sy moara. Nanapoaka basy sy nitsoka kiriorioka tao amin’ilay tanàna izy ireo raha vao tonga. Nambanana basy ny olona iray tanàna, ka tsy nisy afa-nihetsika. Ka teo no nahazoan’izy ireo ny omby rehetra tao am-bala. Vetivety monja ny fanafihana. Lasa nitsoaka ireo malaso ireo sady mbola nanapoaka basy. Nirefodrefotra ny basy. Nandositra niatsinanana izy ireo. Tsy nisy nanao saron-tava ihany koa ry zalahy ireo, araka ny fitantaran’ny ben’ny tanànan’i Madiromirafy, Atoa Rabefaniriana Martial hatrany. Taorian’izay no tonga nanao ny fanenjehana ny zandary efa-dahy any an-toerana, saingy efa tsy tratra intsonyireto mpanao ratsy. Mandeha ny fikarohana ny raharaha. Marihina fa tsy nisy ny naratra na ny aina nafoy nandritra ny fanafihana niseho tao Mazavatakona.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Rapt d’enfants albinos dans le Sud-Ouest : Le Réseau Malagasy du Handicap tire la sonnette d’alarme

Face à la recrudescence du rapt d’enfants albinos dans le Sud-Ouest de Madagascar ces derniers temps, le Réseau Malagasy du Handicap (RMH), regroupant les associations des personnes handicapées dans le pays, craint l’existence d’un réseau mafieux derrière ces actes dont le mobile reste jusqu’ici flou. C’est pourquoi, Falihery Razafindrakoto, qui est un membre actif du RMH, veut interpeller les autorités compétentes sur la gravité de cette situation qui met en danger la vie des innocents. Ce responsable tire la sonnette d’alarme sur le fait que les auteurs de ce crime soient en train de défier les forces de l’ordre en frappant en toute quiétude dans les villages comme ce qui s’est passé à deux reprises dans le district de Toliara II. Ce district a été la cible de ces malfaiteurs à deux reprises. Le 14 août, une escouade de bandits armés a investi la commune de Mitsinjo. Ces individus sont venus dans la localité pour chercher un enfant albinos. Heureusement, ils n’ont pas réussi leur coup parce que l’enfant en question était déjà caché par leurs parents qui étaient déjà avertis de cette menace. Après cet acte, les parents ont porté plainte auprès des autorités de la commune. Alors que cette plainte n’a pas encore porté ses fruits, une autre attaque pour le même objectif a eu lieu le 17 août vers 22 heures, toujours dans ce district. Cette fois-ci, les bandits ont sévi dans la commune de Belalanda. Cinq individus armés ont pris d’assaut le domicile d’un particulier dans le fokontany de Beravy. Après avoir fracassé les portes de la maison, les malfrats ont enlevé une fillette albinos de 12 ans. Et ce rapt a été commis sous les yeux de ses proches familles. Après l’acte, les prédateurs ont pris la fuite. Alertés tardivement, des membres du fokonolona appuyés par des éléments de la gendarmerie ont entamé la poursuite des malfaiteurs, en vain. Jusqu’à’ hier, la fillette est restée introuvable et aucun suspect n’est arrêté. Selon toujours les informations, les bandits auraient pris le chemin menant vers Andranovory, vers la RN7.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Photographie noir et blanc : Felana Rajaonarivelo met la lumière sur les femmes actives

La photographe Felana Rajaonarivelo

Photographe connue et reconnue par ses pairs, Felana Rajaonarivelo aime mettre la lumière sur les femmes actives. Cette semaine, la photographe dévoile une de ses plus grandes passions dans la photographie, « le portrait noir et Blanc ». Et pas n’importe lequel, mais “le portrait noir blanc” façon Harcourt Paris où elle a suivi sa formation l’année dernière.

« Un moment que j’adore particulièrement, aller vers l’autre, chercher l’humain dans chaque photo. On se réinvente à chaque fois, avec chaque personne. Capturer cette émotion à cet instant « T » et partager ce moment de complicité avec les personnes que je photographie sont juste magiques », relate-t-elle sur chaque photo publiée tous les jours.

Passionnée d’art et de publicité depuis toujours, Felana Rajaonarivelo a intégré l’Ecole Supérieure de l’Information et de la Communication au Collège Saint-Michel à Amparibe en 2007. Ainsi, elle a pu acquérir des connaissances et des expériences dans le domaine du multimédia et de l’audiovisuel. La photographie ? C’est en 2006 qu’elle à commencé en tant qu’amatrice. « Au fil des années de recherches, de rencontres ainsi que de formations avec des photographes professionnels malagasy et étranger, je me suis rendu compte que la photographie est pour moi, à la fois un projet artistique, un moyen d’expression mais aussi la maîtrise des techniques », continue-t-elle.

Cette passion la pousse et la contraint à aller au-delà de ses limites, à puiser dans tout ce qui l’entoure pour (re)transcrire et interpréter toutes les nuances de l’émotion. C’est un regard, une passion, une envie dévorante de capturer et de partager ces petits moments intenses de complicité, de tendresse, d’émotion, d’expression et d’instants volés. C’est une sensibilité qui ne peut être réalisée qu’en se mettant au service de tous. Depuis, elle s’est consacrée exclusivement à cette passion, et en a fait son métier depuis quelques années déjà.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Football-Ligues des champions : Linfield de Hery Bastien éliminé au 1e tour

Hery Bastien a donné le meilleur de lui-même avant d’avoir été remplacé à la seconde période.

L’aventure s’arrête là pour Linfield FC pour la course à la qualification de la ligue des champions de L’UEFA. L’International malagasy, Hery Bastien, et ses coéquipiers ont été éliminés par Legia Varsovie sur le score de 1 à 0, dès le premier tour de ce mardi soir. Jose Kanté a marqué l’unique but de cette rencontre par une superbe frappe qu’il a eue à la 82e minute, 9 minutes après son entrée sur terrain.

Pourtant, Hery Bastien a réalisé un grand match malgré la défaite de son équipe. La nouvelle recrue des Barea a été titulaire sur l’aile gauche de Linfield FC. Il a écopé d’un carton jaune à la 44e minute, puis il a été remplacé à la 79e minute. Linfield a obtenu le ticket pour ce match, après que son adversaire, le FC Drita, eut deux joueurs testés positifs à la Covid-19 avant le match nul qui a été prévu la semaine dernière en Suisse. « Nous avons été défaits par une superbe frappe, mais quand vous regardez le niveau d’opposition auquel nous avons été confrontés, je suis déçu mais très fier des efforts de l’équipe ce soir », a ajouté Healy, le coach.

Linfield a peut-être quitté la Ligue des champions, mais leur aventure européenne se poursuivra le mois prochain. Ils entrent maintenant dans le chapeau pour le deuxième tour de la qualification de la Ligue Europa. Le tirage au sort aura lieu le 31 août. Du côté de Legia, le club est qualifié pour le prochain tour. Ses joueurs affronteront le vainqueur du match entre FC Ararat-Armenia et Omonia Nicosie.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Fonds Vert pour le Climat : Bientôt le lancement du processus d’accréditation nationale pour Madagascar

Le processus d’accréditation nationale pour le Fonds Vert pour le Climat sera bientôt lancé.

Le Fonds Vert pour le Climat (FVC), mis en place dans le cadre de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), représente le plus important fonds climatique mondial avec un portefeuille total de 19 milliards USD en 2020.

Madagascar prépare le lancement du processus d’accréditation nationale pour le FVC. Le gouvernement malagasy, à travers le ministère de l’Environnement et du développement durable (MEDD), a officiellement lancé son programme de renforcement des capacités de Madagascar, en juillet dernier, afin que le pays puisse mettre en place tous les dispositifs appropriés pour collaborer efficacement avec le Fonds Vert pour le Climat (FVC). Ce fonds a été mis en place dans le cadre de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) et représente à ce jour le fonds climatique mondial le plus important, avec un portefeuille total de financement s’élevant à 19 milliards USD en 2020. Cette étape préparatoire, également appelée « Readiness Program » est mise en œuvre avec l’appui du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) et doit aboutir à la validation d’un « Programme Pays » d’ici janvier 2021. Ce Programme Pays structurera les projets et programmes prioritaires de Madagascar en matière de lutte contre les changements climatiques – en concordance avec les critères d’investissement du FVC ainsi que les priorités nationales.

Un processus en progression. La mise en œuvre du Readiness Program est sous la coordination de l’Autorité Nationale Désignée (AND) qui, pour le cas de Madagascar, est sous l’égide du Bureau National des Changements Climatiques, du Carbone et de la Réduction des Emissions dues à la Déforestation et à la Dégradation des Forêts (BN-CCCREDD+). L’AND assure le rôle de coordination nationale et de point focal direct entre le Secrétariat international du FVC et toutes les parties prenantes nationales et internationales. Elle a également pour obligation de s’assurer que les projets proposés au FVC répondent aux priorités établies par les stratégies nationales de lutte contre les changements climatiques. Des ateliers de consultations et des sessions de table-ronde sont actuellement en phase de gestation par l’AND. Ces consultations visent à initier un dialogue continu et durable entre toutes les parties prenantes-clés, recueillir les idées de projets soutenables et pré-identifier les entités publiques et privées qui pourraient potentiellement être éligibles au processus d’accréditation nationale. La nomination des futures entités nationales accréditées est une condition nécessaire à l’accès direct du pays au FVC. La mise en place de ces entités nationales accréditées permettra au pays d’accéder directement aux financements du FVC sans passer par d’autres instances internationales ou régionales intermédiaires. A terme, ce seront les entités nationales accréditées qui auront pour rôle de procéder à la structuration des projets, veiller au respect de l’appropriation nationale et rendre compte des réalisations aussi bien au gouvernement malagasy qu’au FVC. L’appel à manifestation d’intérêt pour la constitution d’une liste restreinte en vue de l’accréditation d’entités nationales sera lancé courant septembre 2020.

Implication attendue du secteur privé. La collaboration avec le secteur privé constitue un élément déterminant du Fonds et occupe un aspect transversal de toutes ses opérations en matière d’accréditation, de développement et de gestion de portefeuille. En effet, le FVC vise à promouvoir un changement de paradigme en faveur des voies de développement à faibles émissions de carbone et résilientes aux changements climatiques. Le processus actuel arrive à un moment où de plus en plus d’acteurs du secteur privé malagasy saisissent non seulement l’urgence de répondre aux changements climatiques, mais aussi les opportunités offertes par les instruments de financement du FVC pour conduire des investissements durables et résilients. Notons au passage que de plus en plus d’entreprises malagasy sont aujourd’hui soucieuses de la protection de leurs systèmes de production face aux risques et perturbations présentés par des événements météorologiques extrêmes de plus en plus fréquents et par des changements climatiques inhérents.

Partenariats. Le FVC prévoit huit domaines stratégiques d’investissement, notamment la production et l’accès à l’énergie ; le transport ; les bâtiments, villes, industries et équipements ; les forêts et occupation des terres ; la santé, la sécurité alimentaire et la qualité de l’eau ; les moyens de subsistance des communautés ; les infrastructures et constructions ; et enfin les écosystèmes et services écosystémiques. Selon ses promoteurs, il est possible de collaborer avec le FVC soit en co-finançant des investissements sans risque, soit en bénéficiant du Fonds (sous forme de subventions, prêts, apports en capitaux, garanties) à travers des entités accréditées, ou encore en se portant candidat dans le processus d’accréditation nationale. Les acteurs du secteur privé ainsi que les institutions financières et établissements financiers spécialisés seront prochainement conviés à des tables-rondes en ligne pour plus de détails autour du Fonds Vert pour le Climat.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Gouvernement : Remaniement reporté ce jour

D’après nos sources, l’annonce de la nouvelle équipe gouvernementale sera faite ce jour, si elle devait avoir lieu, hier. Dans les Palais présidentiels, l’ambiance d’une cérémonie est déjà perçue. On connaîtra ainsi la composition de la prochaine formation sur laquelle compteront le chef de l’Etat et son premier ministre, non seulement pour gérer la crise actuelle, mais aussi pour diriger les différents programmes sectoriels inscrits dans le plan émergence. Si beaucoup d’observateurs ont déjà attendu la publication de la nouvelle formation, ils attendront de voir les têtes qui seront avancées par le président de la République pour mener la barque à ses côtés durant les prochains mois du quinquennat. Et les épreuves qui les attendent s’annoncent dures. La turbulence de la crise sanitaire qui a frappé le pays depuis mars dernier secoue l’exécutif et le met dans un contexte difficile où la recherche de la précieuse stabilité ne sera pas une mince affaire. L’équipe qui entrera en jeu aura alors du pain sur la planche pour conjuguer lutte contre le Coronavirus, relance de l’économie et impératifs politiques.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Fanafihana mpivaro-kena : Nahazo fahafahana vonjimaika izy telo lahy voarohirohy

Natolotra ny fampanoavana ny zoma 14 aogositra teo ireo telo lahy voarohirohy tamin’ny fanafihana ilay mpamongady hena sy omby mipetraka ao Analakininina hopitaly be Toamasina. Lasa nandritra io fanafihana azy io ny vola 16.000.000 ariary avy nalaina tamin’ilay mpividy hena sy omby aminy izay nitranga ny 10 aogositra maraina teo. Voalaza moa nandritra ity fitondrana azy telo lahy voarohirohy teny amin’ny fitsarana ity, fa fianakaviana solombavambahoaka ny iray ary fianakaviana mpitsara kosa ny roa tamin’izay. Raha ny zava-nisy dia niantso azy ireo ny mpitsara tamin’ny 12 ora latsaka fahefany, ka tsy nivoaka tao amin’ny fampanoavana sy mpitsara mpanao famotorana izy telo lahy raha tsy tamin’ny 03 ora. Tsy nohenoina akory ny niharam-boina sy ny vavolombelona nandritra izany. Nivoaka ny didy savaranando ka hatairana ny an’ny rehetra fa fahafahana vonjimaika no azon’izy telo lahy voarohirohy. Nilaza ny hampiakatra ny raharaha eny amin’ny fitsarana ambony ny mpisolovava an’ilay notafihana, satria tsy nanao saron-tava ireo mpanafika nandritra ny fanafihany ka tadidiny tsara ny endriny na voadaroka aza ny tenany nandritra izany. Vokany, nisy ary ny fanohanana natao teny amin’ny fitsarana ambony mikasika ny raharaha, ka ho hita eo ny tohiny sy ny vokany indray. Ankoatra izany dia tratran’ny mpitandro ny filaminana avy ao amin’ny jenia miaramila ity mpanagalatra Tuc-Tuc iray ity. Ny antony nahatratra azy dia niongana ilay tuc-tuc ka voatsindry tao amban’izany ilay mpangalatra ka tsy afa-nihetsika ka nosamborim-potsiny. Efa eo am-pelatanan’ny polisy ny raharaha izao amin’ny fanadihadiana, sao misy ifandraisany amin’ilay namono ilay mpamily Tuc-Tuc 20 taona teo aloha teo ity tratra ity. Mizotra tsara izany, hoy ny polisy, ary mety hisy vokany ihany tsy ho ela, satria nijoro vavolombelona ilay mpamily tuc-tuc saika notafihany nahatratra azy ity.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Pavillons d’Analakely : La décision du maire suspendue par le tribunal administratif

Les pavillons de la discorde

Le tribunal administratif a décidé de suspendre l’exécution de la décision de la mairie d’Antananarivo de démolir les pavillons commerciaux sur l’esplanade d’Analakely.

Le démarrage du nouveau projet du maire d’Antananarivo, Naina Andriatsitohaina, sur l’esplanade d’Analakely devrait attendre. Le tribunal administratif vient de suspendre l’exécution de la décision de la mairie de raser les pavillons qui y ont été construits en 2016. Ils ont servi à des commerces de nouvelles technologies, d’habillements, de maroquineries et d’articles de cadeau, ainsi que la restauration.

Démolir. L’équipe dirigeante de la mairie décide de les abandonner pour y implanter de nouveaux projets mais elle s’est heurtée à la contestation des propriétaires de ces pavillons qui brandissent une convention décennale de partenariat contractée avec la mairie. Une ligne de défense qui n’était pas suffisante pour faire plier Naina Andriatsitohaina, déterminé à jamais à démolir les pavillons en question. En effet, après le préavis que la mairie leur a adressé, en début de ce mois, afin qu’ils quittent définitivement les lieux dans les trois mois à venir, les propriétaires portent l’affaire devant la justice.

Assainissement. Ces pavillons ont marqué le mandat de Lalao Ravalomanana à la mairie d’Antananarivo et le raccourci politique est vite fait, par les observateurs, dans cette affaire comme quoi, l’actuel maire, élu sous les couleurs du parti présidentiel, veut effacer les traces de son prédécesseur. Les partisans du parti Tiako i Madagasikara, eux, sont virulents pour dénoncer le projet de la mairie, laquelle, pour sa part, reste convaincue de la nécessité d’y faire ériger un autre projet qui entre dans le cadre de l’assainissement de la ville.

Expulsion. Par ailleurs, le verdict du tribunal administratif est attendu ce jour concernant une autre affaire qui cite la mairie d’Antananarivo. Il s’agit, en fait, de l’expulsion de la société MBS, créée par la famille Ravalomanana, d’un local appartenant à la Commune Urbaine d’Antananarivo à Anosipatrana. Cette société audiovisuelle, présent sur ce lieu pendant 20 ans, a décidé de recourir à la justice pour attaquer la décision du maire d’Antananarivo qui la fait partir de son siège pour un autre endroit.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Chansons sans Frontières : La 15e édition mise sur le « besoin d’air »

Le jury Sacem

La 15e édition du concours international d’écriture d’un texte de chanson en français est lancée !

En ces moments difficiles, le monde a « besoin d’air » plus que jamais. Pour sa 15e édition, “Chansons sans Frontières” propose un thème qui correspond parfaitement à l’envie que nous avons tous d’en finir avec cette pandémie. « Besoin d’air » c’est le thème de cette édition, en lien avec dis-moi dix mots qui (ne) manquent pas d’air. Que ce soit l’envie de s’envoler sur un courant d’air, de prendre l’air du large ou l’air d’ailleurs, posez vos mots sur le papier, nous attendons vos couplets, l’air d’une chanson.

Les règles ne changent pas. Trois couplets et un refrain pour une chanson à faire parvenir aux organisateurs avant le 14 décembre 2020. Le texte gagnant sera mis en musique par les artistes de Chansons sans Frontières. Lancé dans plus de 130 pays, ce concours est ouvert aux participants de tous âges et de tous les pays à l’exception des professionnels et des personnes résidant en France. Ce concours international d’écriture francophone a été lancé en 2005 sur le principe très simple de l’écriture d’une chanson en français, gratuit et ouvert à tous.

Un jury de professionnels se réunit à la Sacem de Paris pour sélectionner les quatre prix internationaux. Le lauréat du premier prix gagnera un séjour en France pour deux personnes et participera à la soirée de remise des prix. Implantées en Basse Normandie, Chansons sans Frontières s’applique à développer une dynamique régionale et internationale, avec un travail centré sur les échanges interculturels et les Droits de l’Homme, où les identités et les langages artistiques sont des liens fondamentaux d’ouverture et de fraternité entre ici et ailleurs. Une autre opportunité à saisir.

Recueillis par Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre la Covid-19 : Troisième don du gouvernement chinois

C’est le SG du ministère de la Santé qui a réceptionné le don.

20 000 kits de test et 30 respirateurs. C’est le don débarqué hier à l’aéroport d’Ivato. « Je suis content d’être ici avec les collègues et amis pour la cérémonie de remise et de réception du 3e don de matériels sanitaires du gouvernement chinois pour le gouvernement malagasy dans la lutte contre la Covid-19 à Madagascar », a déclaré le Chargé d’Affaires auprès de l’Ambassade de Chine. Avant d’ajouter que « c’est une réponse au souhait de renforcer la coopération internationale et d’améliorer les capacités de prévention et de traitement de cette maladie, mais aussi une pratique positive de la communauté de santé pour tous ». Il a également tenu à dire que « les actions de coopération sanitaire viennent non seulement du gouvernement chinois mais aussi des ressortissants chinois résidant dans la Grande île, des entreprises et de la société civile chinoise ». Le diplomate de souligner que « la Chine apporte, au mieux de ses capacités, du soutien aux pays touchés par la pandémie, notamment des pays amis en voie de développement ». A l’instar de Madagascar qui a été représenté hier à Ivato par le SG du ministère de la Santé.

R.O

Midi Madagasikara0 partages

Facebook : Kiaka en live

le groupe Kiaka toujours en selle

Emboitant les pas de nombreux artistes partout autour du globe, Kiaka adopte également la formule live. Le 23 août, c’est à 15 h que la bande à Nini donne rendez-vous aux inconditionnels sur la page Facebook de Kiaka. Faute de pouvoir rassembler la foule, les artistes ne cessent d’interagir avec le public. Plus encore, ils continuent à remplir leur rôle en dépit de la situation. Un bon coup de fouet pour remettre les pendules à l’heure et raviver l’amour du rock à la Kiaka. Fidèle à son image, le groupe mettra toujours cette ambiance rock de sorte à ce que les fans aient de quoi décompresser pour mettre entre parenthèses les soucis actuels pendant 30 bonnes minutes. Kiaka est ce groupe de rock qui a tenu plus de vingt ans et a gardé la même verve sur scène, surtout grâce à des morceaux de Rock ballad comme « Fitia nindramina », « Soavaly metaly », « Ilay mahantra » et bien d’autres encore. Pour les inconditionnels, depuis le début des années 90, ce sera le moment de retrouver la bande pour finir en beauté la semaine. Pour les amateurs de Rock soft, moins rebelle mais plus musical, dimanche après-midi sera un rendez-vous incontournable.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Violence à l’égard des agents de santé : La solidarité des paramédicaux continue

(Photo fournie)

Hier ont débuté les journées de solidarité des paramédicaux qui ont décidé de fermer la porte des Centres de santé de base durant trois jours pour manifester leur mécontentement face à l’insécurité qui pèse sur eux. Mouvement qui semble avoir fait réagir le ministère de tutelle qui a publié un communiqué disant qu’il condamne les actes de violence perpétrés sur les agents de santé. Dans ce communiqué, le ministère invite également les autorités et la population à prêter main-forte dans la sécurisation des centres de santé sur l’ensemble de l’île. Par contre, comme le pays est toujours dans un état d’urgence sanitaire, les responsables au niveau du ministère précisent que tout le personnel médical doit continuer à travailler sans interruption.

Malgré l’invitation du ministère à reprendre le service, les paramédicaux campent sur leur position et sont déterminés à fermer les CSB durant les trois jours convenus au départ. D’ailleurs, le président du syndicat des paramédicaux affirme que le gouvernement n’a pas le droit d’aller à l’encontre d’une décision syndicale, selon la convention internationale signée par le pays. Néanmoins, comme ils l’ont déjà dit, la prise en charge des urgences vitales et des accouchements continue. Outre cela, il n’y aura qu’un service minimum dans ces établissements hospitaliers jusqu’à la fin de la semaine.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Anjomakely : Lehilahy roa naratra mafy nipoahan’ny vato

Ankizilahy 15 taona sy ny rahalahiny 26 taona no marary mafy ary tsaboina étsy amin’ny hôpitaly Joseph Ravoahangy-Andrinavalona Ampefiloha noho ny ratra nahazo azy ireo teny Anjomakely ny 15 aogositra lasa teo. Araka ny loharanom-baovao avy amin’ny fianakaviana dia mpiasa vato izy ireto ary zanak’olona mpianadahy. Io asa vato io no fiveloman’ireto fianakaviana ireto. Teo am-panaovany izany asa izany tao amin’ny kariera iray ao amin’ny toerana atao hoe Ivato, kaominina Anjomakely izy ireo, ny sabotsy 15 aogositra, no nitranga ny loza. Voatery nampiasa vanja izy ireo namakiana vato goavana iray. Noho ny fipoahana dia niantefan’ny poti-bato ka naratra mafy ireto tovolahy ireto. Voa mafy ary simba be ny tarehy sy ny tanan’izy ireo. Ny an’ilay iray aza voalaza fa tafiditry ny vato kely eo amin’ny handriny ary voadona ny atidohany. Naratra ihany koa ny rain’ny iray amin’izy ireo saingy, noho ny tsy fisiam-bola enti-mitsabo dia mihafihafy ao an-trano ihany. Tsy vita mora ny azy mirahalahy fa mila « scanner » alohan’ny handidiana, ny an’ilay zandriny ny maso, ary ny an’ilay zokiny ny loha. Miandry mpanome rà ihany koa ity farany, izay voalaza fa O- ny sokajin-dràny. Fanatatra ihany koa araka ny fitarainan’ny fianakaviana ihany fa efa tokony ho tamin’izy ireo vao niditra hopitaly no natao ny fandidiana. Noho ny fahasahiranana sy ny tsy fahampiam-bolan’ny fianakaviana anefa dia tsy vita izany hatramin’izao. Manoloana izany dia miangavy fanampiana amin’izay tsara sitrapo ny fianakaviana mba hamonjena azy mirahalahy ireo. Araka ny vaovao farany dia fantatra fa efa vita ny fandidiana tsy maintsy natao tamin’ilay zandriny ka misaotra sahady ireo izay nanampy ny fianakaviana. Ny amin’ilay zokiny kosa dia mbola mipetraka ho olana ny fitadiavana rà mifanaraka aminy (O-) ka iantsoana hatrany ny firaisan-kinan’ny rehetra fa vonjy aina ity. Ny laharana 0343131188 sy 0336440280 no azo iantsoana ny fianakaviana.

T.M.