Les actualités à Madagascar du Mardi 20 Août 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara35 partages

PM Ntsay Christian : « Non au corporatisme des forces de l’ordre »

Le Premier ministre Ntsay Christian n’a pas mâché ses mots sur ce qui ne marche pas au sein de la police nationale.

La cérémonie d’hier a vu la présence de ceux qui sont chargés de la sécurité publique de près ou de loin. Il s’agit du ministre de la Défense nationale, du ministre de la Sécurité Publique et du Secrétaire d’Etat à la gendarmerie nationale.

Les journées de concertation des grands responsables de la police nationale pour la mise en œuvre du contrat de performance ont débuté hier, au CCI-Ivato, et ce, pour une durée de deux jours. Lors de son allocution, le Premier ministre Ntsay Christian n’est pas allé par quatre chemins pour dénoncer ce qui ne marche pas au niveau de la police nationale. « Non au corporatisme des forces de l’ordre, sinon elles vont emprunter le mauvais chemin». Et d’enfoncer le clou, il a notamment souligné la mauvaise répartition des effectifs. « Dans les zones rouges, la police nationale est moins représentée, ce qui n’est pas le cas dans les endroits moins sensibles où elle est fortement représentée », a-t-il indiqué.

Discipline. Le Premier ministre est pour le retour de la discipline, on devrait notamment accepter les décisions d’affectation. Soit, il suggère ainsi un redéploiement des effectifs. Il  a aussi touché mot de la promotion au sein des bérets gris. « J’ai reçu beaucoup de plaintes concernant la promotion ». A cet effet, il a annoncé qu’il y aurait une promotion exceptionnelle cette année-ci. Malgré ses remarques, le chef de gouvernement a toutefois félicité la police nationale pour les œuvres qu’elle a accomplies malgré les tâches qui lui incombent tout en soulignant au passage les perspectives des bérets gris pour les prochains six mois.

Redorer le blason. De son côté, le ministre de la Sécurité Publique, le contrôleur général Rafanomezantsoa Roger a déclaré qu’il faudrait redorer le blason de la police nationale. Il a ainsi souligné l’importance de continuer la stratégie pour combattre les attaques à mains armées et le kidnapping, entre autres. Ce qui nécessite notamment la police de proximité. Il estime en outre, l’importance de la déontologie et de l’éthique qui devraient régir les bérets gris. Dans la même foulée, la lutte contre la corruption reste le fer de lance au sein de ce département ministériel. Une autre paire de manche. Toujours est-il qu’il pense que le renforcement du contrat de performance constitue une révolution de la gestion de la sécurité, de professionnalisation du corps de la police nationale, de la modernisation de la logistique et des équipements, ainsi que la proximité, la visibilité de la police et de ses actions.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara9 partages

Assemblée nationale : 15 députés au minimum pour un groupe parlementaire

Un député aura désormais droit à un conseiller technique et à un assistant technique.

Le règlement intérieur amendé de l’Assemblée nationale a été adopté hier à Tsimbazaza. L’ancien texte a fait l’objet d’importantes modifications. En effet, au moins 15 députés peuvent désormais former un groupe parlementaire. Auparavant, cinq députés suffisaient pour constituer un groupe à l’Assemblée nationale. Par ailleurs, les députés ont décidé de créer une 32e Commission permanente, la Commission de Suivi et d’Evaluation des politiques publiques. Certainement, la mise en place de cette nouvelle Commission s’inscrit dans le cadre du renforcement du contrôle de l’action du gouvernement par les députés.

Conseiller technique. Le règlement intérieur amendé de l’Assemblée nationale prévoit également la nomination d’un conseiller technique et d’un assistant technique auprès de chaque député. En tout, ce dernier aura durant la nouvelle Législature, sept collaborateurs salariés dont cinq assistants parlementaires auxquels il a déjà droit. En principe, ce conseiller technique et cet assistant technique assisteront les députés dans la réalisation technique de leurs travaux parlementaires. Ils doivent ainsi être des juristes ou des techniciens qui maitrisent les domaines concernés. La création de ces nouveaux postes aura un impact budgétaire, certes, mais s’ils sont utilisés à bon escient, elle permettrait d’améliorer la qualité des travaux législatifs des députés dont la majorité n’a pas fait forcément des études en droit.

Népotisme. Durant la précédente législature, nombreux sont les députés qui ont nommé des membres de leur famille comme assistants parlementaires. Si cette pratique de népotisme continue, les nouvelles mesures visant l’amélioration des travaux parlementaires et le renforcement du contrôle sur l’action du gouvernement ne serviront à rien.

R. Eugène

Midi Madagasikara7 partages

Sciences et techniques nucléaires : L’utilisation pacifique à l’honneur

Le lancement officiel de l’atelier interrégional s’est fait à Andrainarivo hier.

La population malgache en particulier, et celle mondiale en générale sont réticentes à l’endroit de l’utilisation des sciences et technologies nucléaires.

“Le conscient collectif s’oriente directement à la bombe nucléaire lorsque l’on parle de sciences et technologies nucléaires. La situation ne se résume toutefois pas uniquement à ces quelques faits. Les sciences et technologies nucléaires correspondent à des outils de développement que le monde, dont Madagascar, a besoin”. Propos avancés lors de l’ouverture officiel de l’atelier inter régional sur les stratégies et les outils de communication pour la diffusion des applications pacifiques de l’énergie nucléaire à Andrainarivo hier. Propos qui témoignent également de l’ “incompréhension” généralisée de “toutes les applications positives et pacifiques desdites sciences” a-t-on également avancé. Les sciences et technologies nucléaires contribuent en effet, au développement du monde. “L’énergie nucléaire aide par exemple à la recherche de source ou pour le traitement de l’eau, aussi bien souterraine que terrestre. Elle contribue également aux recherches liées à la santé publique. Comme dans le cas des cancers, lesdites technologies contribuent grandement à faciliter les traitements”. Le cas de la recherche de source d’eau dans le Sud, initié par l’INSTN ou Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires a été ainsi avancé pour le cas malgache.

Recherches. Le lancement officiel de l’atelier inter régional sur les stratégies et les outils de communication pour la diffusion des applications pacifiques de l’énergie nucléaire a été l’opportunité de savoir que “Madagascar dispose actuellement de neuf centres nationaux de recherches éparpillés dans tout le territoire de la république”. Entre autres, la FOFIFA ou Foibem-pirenena momba ny Fikarohana Ampiharina amin’ny Fampandrosoana ny eny Ambanivohitra, en français Centre National de Recherche-Appliquée au Développpement Rural dont les recherches menées entendent permettre une résilience et une adaptation des semences à faire face aux effets des changements climatiques. Pour en revenir aux applications pacifiques des énergies nucléaires, la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le professeur Blanche Nirina Richard a fait savoir qu’il “serait judicieux d’étendre les bienfaits, les recherches et les applications des énergies nucléaires dans les autres secteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique”. Ce, dans le but de promouvoir le développement tant attendu par le pays. Méconnues par les malgaches en général, les énergies nucléaires ont permis aux pays développés d’avancer et d’atteindre leur niveau actuel.

José Belalahy

Midi Madagasikara5 partages

Lu pour vous : L’enfant noir, un portrait de la culture africaine

L’écrivain Camara Laye qualifié d’un éternel incompris

L’Enfant noir est la première œuvre  de Camara Laye, édité à Paris en 1953. Qualifié comme « l’un des textes fondateurs de la littérature africaine contemporaine », ce roman  largement autobiographique a reçu le prix Charles Veillon 1954, et inspiré en 1995 un film du même nom, réalisé par Laurent Chevallier.

L’œuvre   est précédé d’un court hommage, envers l’auteur ?à sa mère, qui symbolise toutes les femmes africaines ,et joue un rôle important dans le roman. L’enfant noir grandit dans un village de Haute-Guinée où le merveilleux côtoie quotidiennement la réalité. Son père, forgeron, travaille l’or au rythme de la harpe des griots et des incantations aux génies du feu et du vent. Respectée de tous, sa mère jouit de mystérieux pouvoirs sur les êtres et les choses. Elle sait détourner les sortilèges et tenir à l’écart les crocodiles du fleuve Niger. Aîné de la famille, le petit garçon est destiné à prendre la relève de son père à l’atelier et surtout, à perpétuer l’esprit de sa caste au sein du village. Mais son puissant désir d’apprendre l’entraînera inéluctablement vers d’autres horizons, loin des traditions et des coutumes de son peuple. Ce récit est passionnant car il plonge son lecteur dans la vie d’un village africain des années 1930, probablement bien éloignée de ce qu’elle est aujourd’hui. Les différentes étapes de la vie d’un enfant y sont décrites fidèlement, le point culminant étant celle de la circoncision, véritable entrée dans le monde des adultes. Ces descriptions fidèles font de ce livre un témoignage unique sur une Afrique sahélienne imprégnée d’un Islam bien particulier car mâtiné d’animisme que l’on découvre à travers un mystérieux petit serpent noir ou par des relations particulières avec les crocodiles.

L’Enfant noir est un roman africain connu et très étudié dans les établissements scolaires européens. Ce succès s’explique par la jeunesse du héros et par le fait que Camara Laye a cherché à rendre accessible la culture africaine en décrivant une Afrique paisible, sans évocation des violences coloniales. Toutefois, cette absence d’engagement politique en période de lutte anti-coloniale et de littérature engagée lui valut de sévères critiques. D’autres auteurs ont réagi à cette critique: Léopold Sedar Senghor affirme au contraire dans Liberté: « Lui reprocher de n’avoir pas fait le procès du colonialisme, c’est lui reprocher de n’avoir pas fait un roman à thèse, ce qui est le contraire du romanesque, c’est lui reprocher d’être resté fidèle à sa race, à sa mission d’écrivain ». Catherine Ndiaye adopte un point de vue proche en déclarant que, l’écrivain africain doit selon elle, apprendre à écrire en esthète, sans en rester toujours à une approche de sociologue, d’historien ou d’économiste.

L’enfant noir, un classique de la littérature africaine

Auteur francophile. Camara Laye est né le 1er janvier 1928 à Kouroussa dans la Haute-Guinée (à l’époque sous la domination française). À l’âge de quinze ans, il quitte sa famille pour Conakry, où il suit des études d’enseignement technique à l’école de Georges Poiret et obtient un certificat d’aptitudes professionnelles (CAP).  Grâce à sa scolarité encourageante, une bourse d’études lui est donnée et le jeune homme part étudier en France au Centre-école d’Argenteuil, près de Paris, d’où il sort avec un certificat de mécanicien. Camara Laye poursuit ensuite son apprentissage tout en travaillant chez le constructeur automobile

« Simca », avant d’obtenir son diplôme d’ingénieur en 1956.  Cependant, entre temps, une carrière d’écrivain va s’ouvrir à lui. En effet en 1953, il publie son premier ouvrage L’Enfant noir, où il dépeint avec nostalgie son enfance. Les clivages culturels entre la civilisation africaine et européenne étant pour lui une source d’inspiration, il publie également en 1954 un livre sur ce sujet : Le Regard du Roi. En 1956, Camara Laye retourne en Guinée. Puis, l’écrivain accède à de hautes fonctions au sein du Ministère de l’Information de Conakry, jusqu’en 1963. Camara Laye meurt à Dakar le 4 février 1980. Il reste inscrit dans les mémoires comme « l’un des écrivains d’Afrique ayant intégré la culture occidentale ». Parmi ses autres œuvres figurent : Le Maître de la parole, un recueil de contes griots qui dépeint la genèse du Mali, mais également Dramous paru en 1966, et qui dénonce la dérive du Régime qui l’a contraint de s’exiler au Sénégal.

Recueille par Iss

Midi Madagasikara3 partages

Christine Razanamahasoa : Descente dans sa ville natale

Christine Razanamahasoa saluant les habitants d’Ambatofinandrahana pour avoir voté pour elle lors des dernières législatives.

La présidente de l’Assemblée nationale n’a pas oublié ceux ou celles qui ont voté pour elle. Christine Razanamahasoa, car il s’agit d’elle, s’est rendue le week-end dernier à Ambatofinandrahana qui n’est autre que sa ville natale. Elle a tenu ainsi à remercier la population locale pour avoir mis sa confiance en elle. «  Je ne serai pas élue député sans votre vote. Presque toutes les communes de la circonscription électorale ont voté pour moi », a-t-elle soutenu. Faut-il souligner que le stade d’Ampanaovampoana était noir de monde, lors de cette rencontre de la présidente de l’Assemblée nationale avec les habitants d’Ambatofinandrahana. Lors de son discours, la présidente de la Chambre basse a fait savoir sur l’importance de la réalisation des promesses présidentielles. A elle de déplorer également que la réhabilitation de la RN 35 ne figurait nulle part dans les différents projets du pouvoir central. Elle n’ a pas manqué également de mentionner l’importance de la réouverture de l’entreprise MAGRAMA qui va notamment embaucher les jeunes et moins jeunes de la localité sans pour autant oublier le problème foncier.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara2 partages

Association Hindoue Samaj : Des dons pour l’Akany Avoko tous les mois.

Hier après-midi vers 15 h, l’association Hindoue Samaj, accompagnée de l’ambassadeur de l’Inde, Abhay Kumar, s’est rendue à l’Akany Avoko sis à Faravohitra. Le but de cette visite était simple, faire un don aux jeunes filles éduquées dans ce centre : onze sacs de riz, des friandises, des bouteilles d’huile, des yaourts et des jus de fruits. Une action qui  a ravi bien évidemment ces enfants qui pour l’occasion, ont trouvé un peu de soutien dans leur triste périple. Rappelons que ce centre accueille les jeunes filles qui y sont placées par les juges des enfants, en attente d’un jugement ou bien qui ont été victimes d’agression.

Tous les mois. Ce qui distingue cette action de l’association Hindoue Samaj des autres actions sociales, c’est qu’elle va se poursuivre tous les mois selon le président de l’association, monsieur Sanjeev Hematlal. Les donateurs vont donc revenir une fois par mois pour remettre aux jeunes filles de ce centre de quoi manger. Et elles en ont grandement besoin car tout le monde le sait, lorsqu’on est placé dans un centre d’accueil surtout en raison d’une bêtise, on est le plus souvent rejeté par ses proches et par la société. Or, le fait de se retrouver là ne signifie aucunement qu’elles ne vont plus retrouver le droit le chemin.

Remerciement émouvant. Pour témoigner leur reconnaissance à l’association, les jeunes filles de l’Akany Avoko Faravohitra  ont préparé une chorégraphie aux invités qui étaient sur place. Une courte chorégraphie certes, mais qui provenait certainement du coeur en regardant dans les yeux de ces enfants. Le geste a été reçu avec des applaudissements de la part de ceux qui ont eu la chance d’y assister. Enfin, le prochain rendez-vous est déjà fixé entre l’association Hindoue Samaj et l’Akany Avoko Faravohitra.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara1 partages

Approvisionnement en eau potable : Nouvelle station de pompage opérationnelle d’ici fin août

Descente de la délégation du Ministère de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures à Ambohimangakely, conduite par le ministre Vonjy Andriamanga.

Des mesures sont prises pour que tous les quartiers de la Capitale puissent avoir accès à l’eau potable, selon le ministre Vonjy Andriamanga. Des solutions à moyen et à long terme sont également en cours de mise en œuvre, a-t-il annoncé.

L’accès à l’eau potable devient une préoccupation majeure pour la ville d’Antananarivo, depuis quelques semaines. Alors que la station de traitement d’eau à Mandroseza ne dispose que d’une capacité très limitée, par rapport aux besoins des Tananariviens, la fuite d’eau au niveau du réseau de distribution de la Jirama à Ambodin’Isotry, a engendré une pénurie qui se fait sentir de plus en plus. En effet, une grande quantité d’eau potable était gaspillée à cause des deux fissures, qui ont même réussi à inonder le quartier. Certes, ce cas n’est pas isolé. Plusieurs cas de fuites sont rapportés par les usagers dans certains quartiers de la ville. La plupart d’entre elles sont liées aux travaux de grande réhabilitation des routes de la Capitale, si l’on ne cite que le cas d’Andrefana’ambohijanahary, le weekend dernier.

Déficit. La Capitale entre actuellement dans la période d’étiage. Selon le Ministère de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures, le changement climatique aggrave l’insuffisance d’eau stockée sous le sol des hautes terres. « Le déficit en infrastructures d’approvisionnement d’eau a de graves impacts. Nous savons que ces infrastructures ont été construites depuis des décennies et doivent être renouvelées. C’est pour cela que nous avons décidé de mettre en place de nouvelles infrastructures à Antananarivo, et également dans les autres régions. C’est la raison pour laquelle, nous avons multiplié par trois, le budget dédié à l’adduction d’eau potable. Dans le budget de l’Etat de cette année, 22 zones bénéficient déjà des projets d’adduction d’eau, menés par l’Etat et ses partenaires. Ces projets se multiplieront et se poursuivront en 2020 et 2021. L’objectif est de faire en sorte qu’aucun District de la Grande-île ne souffre de problème d’accès à l’eau potable. Pour Antananarivo, un grand projet de 60 millions d’Euros est déjà en cours de mis en œuvre, en partenariat avec l’Union Européenne. C’est une solution à long terme, car il faut tenir compte de la croissance démographique. Le réseau de distribution sera également renouvelé. Nous préparons un schéma directeur qui sera présenté au public, d’ici peu », a déclaré le ministre de tutelle, Vonjy Andriamanga, lors de sa descente sur terrain à Ambohimangakely, vendredi dernier.

Solutions d’urgence. Afin d’assurer l’approvisionnement en eau dans tous les quartiers de la Capitale, la Jirama et le Ministère ont décidé de poursuivre la mise à disposition de citernes d’eau, sur 26 sites dans la ville d’Antananarivo. Selon les explications, l’eau distribuée par ces citernes a le même tarif que celle distribuée au niveau des bornes fontaines. Par ailleurs, la nouvelle station de pompage d’Amoronakona sera opérationnelle, d’ici la fin du mois, selon toujours le ministre Vonjy Andriamanga. Une solution qui mettra fin à la pénurie d’eau dans la Capitale.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Pancrace – « Mazana 110 » : Les réunionnais dominent les débats

Jackie Patrick et Mamitiana, deux acteurs, deux victoires aux malgaches.

Les réunionnais ont fait preuve de leurs talents dans la discipline pancrace en arrachant quatre victoires parmi les six combats, lors de la deuxième édition du « Mazana 110», dimanche dernier, à l’Hôtel des Thermes Antsirabe. Parmi eux, Ferrere Antony Michel, qui s’est imposé face à Tokiniaina Andriamampionona par disqualification dans la classe B +93kg. Les réunionnais étaient imbattables pour la classe A. Labarre Guino a pris le dessus sur Rino Wilson Razakarisoa à l’unanimité des juges chez les mois de 93 kg. Le célèbre Emmanuel Senardiere n’avait pas raté aussi son combat, après sa domination face à Mihaja Henintsoa par soumission, chez les -93 kg. Johny Marimoutou a terminé les débats. Il a pu mettre la pression sur Romaric Ratsimialisoa, chez les +93kg. Seul Solofoniaina Jackie Patrick chez les -70kg a eu la victoire par soumission face à Moinache Fabrice dans cette classe A. La deuxième victoire des malgaches était réalisée par Mamitiana Ratovoson. Il a battu Inah Dairy par soumission, chez les juniors -70kg. « Malgré ces résultats, on ne peut pas ignorer la hausse du niveau technique de nos combattants. On espère voir mieux leur compétence au championnat régional d’Analamanga qui s’étalera le 29 septembre prochain », a fait savoir le président Mely Zafindranaivo. La Commission Malgache de Pancrace et Submission (CMPS), sous l’égide de la Fédération malgache de kick-boxing et disciplines associées, a remercié également  tous ceux qui ont contribué à la préparation de cette compétition.

Manjato Razafy

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Participation de Andry Rajoelina au 39ème sommet de la SADC.

Durant le 39ème sommet de la Southern African Development Community, qui lieu à Dar es Salm le 17 et 18 Août 2019, Andry Rajoelina a siégé parmi les chefs d’Etat élus de manière démocratique. Pendant le sommet, il a eu droit à un discours pendant lequel il a présenté sa bonne volonté pour une Afrique prospère et émergente.
Il a affirmé être prêt pour collaborer avec la SADC malgré les circonstances éloignant Madagascar de la SADC lors de la transition. Le thème de ce sommet s’est concentré sur l’environnement propice aux commerces. Selon les dires de Andry Rajoelina, la SADC ne devrait plus être uniquement une institution. Elle devrait être une valeur ajoutée pour l’économie de chaque pays membre afin d’avoir une croissance économique individuelle.
Tia Tanindranaza0 partages

Mariazy lasa fisaonanaMaty voatsindron’antsy ralehilahy…

Efa eo an-dalam-pisamborana ilay nahavanon-doza an’ilay famonoana lehilahy vao vita mariazy nefa tsy niaina volan-tantely akory ny mpitandro filaminana, raha ny tafa manokan’ny mpanao gazetinay tamin’ny zandarin’ny OPS Bongolava, omaly atoandro.

Nandritra ny famotorana tao anatin’izay andro vitsy izay no nahalalana, araka ny fampitam-baovaon’ny zandary hatrany fa sakaizan’ny mpanambady taloha ihany ilay nanindrona antsy nandritra ny « bal » ka nahafaty an’io tovolahy vao vita mariazy io. Tao amin’ny kaominina Miandrarivo, distrikan’i Tsiroanomandidy, Faritra Bongolava no nitranga ny loza. Ny alin’ny 12 aogositra, sahabo ho tamin’ny 11 ora alina tao anatin’ny alim-pandihizan’ny fifaliana tamin’ny fampiakarambady no niseho ny loza. Noho ny ratra nahazo ilay lehilahy tompon’ny fanasana dia tsy tana ny ainy na efa niezaka nitondra azy hihazo ny toeram-pitsaboana akaiky tany  an-toerana  aza ireo fianakaviana sy ny tany ama-monina. Avy nanindrona antsy ilay sipan’ny mpanambady taloha dia nanjavona avy hatrany. Ny teo an-toerana moa variana namonjy ilay lasibatra, ny faritra koa midadasika sady anaty haizina ka tsy nisy nahita ny nitsoahany.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ambolomadinika - ToamasinaTsy lohan’olona fa karandoha no hita ?

«Amin’ny alarobia ho avy izao no hanome ny tohin’ny vaovao izahay mpitandro filaminana mikasika ilay raharaha Ambolomadinika, Toamasina”, hoy ny zandary avy ao amin’ny sampana mpanao fanadihadiana sy famotorana Toamasina, raha nitafa tamin’ny mpanao gazetinay.

 

Nandeha mantsy ny feo fa efa tamin’ny alarobia teo no nanatanterahan’ny sampan’ny zandary misahana ny heloka bevava ny famotorana ilay tovovavy sy ny rainy. Tsy mbola nisy anefa ny fampitam-baovao taorian’izay ka misy tamin’ireo mpanara-baovao no nihevitra fa efa nivalona sahady ity raharaha ity. Voatanan’ny tsiambaratelon’ny famotorana ireo mpitandro filaminana ary voazala fa mbola misy paik’ady amin’ny asa fitsikilovana sy ny angom-baovao ataony ka izay no tsy namoahany amin’ny ampahany ny vokatry ny fanadihadiana.

Karandoha

Araka ny fampitam-baovaon’ny mpitandro filaminana hatrany, tsy nilaza velively ilay tovovavy nandritra ny fanadihadiana azy fa nahita lohan’olona fa karandoha. Nanitsy io vaovao diso izay niely, vokatry ny fanadihadiana ireo mpitandro filaminana. Nanamafy hatrany ireto farany fa tsy marina ny feo mandeha fa efa nampidirina am-ponja vonjimaika ity tovovavy 21 taona, noho ny fanelezana tsaho  izay nampisakoroka olona noho ny io karandoha lazainy fa hitany io, ny 9 aogositra teo raha sendra nikopaka ny lambam-baravarana.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanabeazana ny tanoraNotokanana omaly ny “Coin Jeune” CEG 67ha

Notokanana omaly ny ivontoerana ho an’ny tanora, atao hoe : « Coin Jeune », eny amin’ny CEG 67ha.

 

Miisa 8 ny tahaka ity manerana an’i Madagasikara, izay tohanan’ny Tahirin’ny Firenena Mikambana momba ny mponina (UNFPA). Ahitana azy any Mananjary, Ifanadiana, Ambovombe, Toliara, Antsohihy ary misy anankiroa any Manakara. Ity vao notokanana omaly eny 67ha ity dia efa 8 taona no nisiany, saingy nasiam-panavaozana. Ho fanampin’ny fandaharam-pianarana mantsy dia misy fanabeazana maha olona ilain’ny ankizy, hisorohana ny tranga sasany, toy ny vohoka aloha loatra na ny fandraisana zava-mahadomelina. Araka izany, ho sehatra ifanakalozan’ny tanora amin’ny mpanabe ity « Coin Jeune » ity, ankoatra ny fialam-boly hita ao anatiny. Mbola tafiditra ao anatin’ny fanamarihana ny andro iraisam-pirenena ho an’ny tanora izao hetsika izao ary mamaly an’ilay paikady vaovaon’ny UNFPA, manana ny teny filamatra manao hoe : “vatako, fiainako, tontoloko”.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

TSARAFARA MORAMANGA8 km isan’andro ny dian-tongotra ataon’ny mpianatra

Tena mijaly amin’ny fitadiavana sekoly ireo mponina ao amin’ny faritra Nosibefody, fokontany Tsarafara, kaominina sy distrikan’i Moramanga.

 

8 km isan’andro mantsy ny dia an-tongotra mandroso sy miverina hataona mpianatra iray mandranto fianarana eny anivon’ny EPP noho ny tsy fahampian’ny fotodrafitrasa. Matory fotsiny vokatr’izany ny ankamaroan’ny mpianatra rehefa tonga any an-tsekoly, hany ka mitotongana hatrany ny voka-panadinana. Anisan’ny fikambanana tonga nanohana ireo mponina any an-toerana ny AS-TAFIM, tarihin’ny filoha nasionaliny Ramamonjisoa Fulgence. Nanangana sekoly iray ao Nosibefody izy ireo, misy efitrano maromaro. Vokatry ny ezak’ireo mpikambana ihany no nahafahana nanangana izany. Efa vita soa aman-tsara ankehitriny ny fotodrafitrasa ary miezaka milofo amin’ny fanamboarana ireo dabilio hianaran’ny mpianatra indray izy ireo. Mangataka ireo malala-tanana vonona ny hanohana azy ny AS-TAFIM hahafahana mamita tanteraka ny asa. Kasaina hatolotra ny fitondram-panjakana hatao sekoly ambaratonga fototra hiasa manomboka amin’ity taom-pianarana vaovao 2019-2020 ity mantsy ny fotodrafitrasa.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fivarotan’olonaDimy ireo nampidirina am-ponja vonjimaika

Tranga niseho matetika teto amintsika tato ho ato ny fanaovana olombelona ho entam-barotra.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana mitaiza zaza kamboty ao MahajangaNotoloran’ny orinasa Star fanampiana

Tsy nanadino ny ivontoerana “Les enfants de la Sainte Famille » manabe sy mikolo ireo zaza kamboty ao Mahajanga ny orinasa Star nandritra ny fandalovany tany an-toerana tamin’ny alalan’ilay hetsika Star tour,

 

 niarahany nikarakara tamin’ny kaominina ambonivohitr’i Mahajanga. Kits scolaires miisa 25 no natolony tamin’izany niampy boky miisa 100. Tafiditra ao anatin’ny asa sosialy tanterahin’ity orinasa ity hitsinjovana ny mpiarabelona na  ny RSE. Tsiahivina fa mandray ireo ankizy nariana na nampijaliana teny anivon’ny fiarahamonina ny « Les enfants de la Sainte Famille » ao Mahajanga. Tanjon’izy ireo sy fototra hijoroany ny hiaro ireny ankizy ireny amin’ireo loza mety hanjo azy ary hikarakara azy hahafahany miaina anaty tontolo mirindra sy milamina indray. Miisa 24 ny ankizy beazina ao ankehitriny, folo volana ka hatramin’ny 15 taona.

 

Pati

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lehilahy mpiray dinaMaty notetitetehina

Maty novonoin’ireo tsy mataho-tody ny lehilahy iray, izay voalaza fa mpikambana sady mpiray dina, momba ny fandriampahalemana. Notetitetehin’ireo jiolahy ilay rangahy ary tsy hita teny amin’ny vatany ny tongony anankiroa.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lasan’ny karana ny tanyNanao ampamoaka ny fokonolona

Naneho ny tsy fahafaliany tamin’ny fanotorana ny tany izay efa nohajariana nandritra ny 20 taona ny mponina ao Ankorondrano, ka nametraka sorabaventy hoe “tsy ekenay ny fangalana ny taninay, izay efa nohajarianay an-taonany maro”,

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Donald TrumpMandrahona ny hiala ao amin’ny OMC

Nanambara ny filoha Amerikanina Donald Trump fa manome vahana loatra an’i Sina ny Fikambanana Iraisam-pirenena ny Varotra (OMC) ary raha mbola mitohy izany dia hiala tsy ho mpikambana ao i Etazonia.

 Teo anatrehan’ireo mpiasan’ny orinasa Shell izay manao zavatra simika tany Pennysylvanie izy no nilaza izany.  Tsiahivina fa tsy vao izao ity filoha amerikanina ity no mandrahona hiala amin’ny fikambanana iraisam-pirenena tahaka izao. Nilaza mihitsy izy fa manao tsinontsinona an’i Etazonia ny OMC ary nangataka mihitsy ity farany tamin’ny volana jolay lasa teo ny amin’ny tokony hisian’ny fanovana fomba fiasan’ny OMC ary tsy hanome vahana mihitsy ny firenena an-dalam-pandrosoana ihany koa. Tahaka an’i Sina manokana izay manararaotra ny firenena an-dalam-pandrosoana nefa omen’ny OMC vahana, hoy ny fitondran’i Donald Trump.  Amin’izao fotoana izao dia efa nanaiky sahady nametraka manampahaizana maro hanamarina ny fanarahan’i Sina na tsy ny lalàn’ny fifanakalozana ara-barotra maneran-tany ny OMC mahakasika ireo panneaux solaires aondran’i Sina. Fangatahan’i Etazonia izay tsy mahafaly an’ireo sinoa mihitsy izany satria manome vahana ny politikan’ny hetra amerikana. Tsy mety tapitra, araka izany, ny disadisa ara-barotr’ireto firenena matanjaka ireto ary mety hisy akony amin’ny toekaren’ny firenena ivelany mifandray amin’izy ireo. Hatreto dia tsy misy ny marimaritra iraisana ary ny mpanelanelana amin’ny ady ara-barotra (Organe de Réglement des Différends) hita ho tsy manam-bahaolana mazava.

Tsirinasolo

 

    

Tia Tanindranaza0 partages

Toekarena maneran-tanyMitotongana hatrany

Miha miadam-pamindra hatrany ny toekarena iraisam-pirenena. Hita taratra izany miainga hatrany amin’ireo firenena matanjaka izay hita ho samy miaro ny rambony tsy ho tapaka amin’izao fotoana izao.

Maro ireo manampahaizana amin’ny lafiny ara-bola sy ara-toekarena no efa feno fanahiana amin’ny zava-mitranga. Ankoatra ny ady ara-barotra misy amin’ny Etazonia sy Sina mantsy dia efa miroso amin’ny krizy saro-bahana hatrany ny firenena Alemana sy Anglisy ary ny Eoropeanina. Hatreto aloha dia hita miavaka mahazo vahana ara-toekarena hatrany i Sina na dia eo aza ny ady mangotraka ataon’ny firenena amerikanina aminy amin’ny sehatra ara-barotra. Etsy an-daniny, ireo firenena manana solika ihany koa no mbola hita ho manana ambim-bava fa ny ankoatr’izay dia mivoaka sempotra avokoa. Raha ny eto Madagasikara indray no asian-teny dia mahavelom-panantenana aloha raha ny tatitry ny boky be ho fanatanterahana ny politika ankapoben’ny fanjakana nataon’ny praiminisitra tamin’ny faran’ny herinandro teo. Sarotra ihany anefa ny fandidiana satria na ireo mpandraharaha mpampiasa vola aza amin’izao dia hita ho tsy marisika ary miandriandry sy mandrimandry manan’aretina. Tsy voavaha mihitsy izao hatreto ny olan’ny fahatapahan-jiro izay mampikaikaika ary tena lavareny tsy manam-pahataperana tato ho ato. Efa mampihemotra sahady ireo mpandraharaha te hampiasa vola ny toe-java-misy. Manjohy ny firenena mampihen-danja ny toekarena maneran-tany ihany koa i Madagasikara noho izany. Mampanahy ny tranga ara-toekarena iraisam-pirenena misy satria ny krizy 2007-2008 niseho tany Amerika ihany no nampiadam-pandeha ny toekarena maneran-tany tamin’ny fotoan’androny. Amin’izao fotoana izao dia mifangaro voraka satria ankoatra ny ady ara-barotra misy amin’i Etazonia sy Sina dia miharihary ny olana geopolitika misy any Moyen Orient, ny fitotongan’ny toekarena alemana sy Anglisy izay miteraka fahasahiranana ho an’i Eoropa manontolo.

Tsirinasolo

   

Tia Tanindranaza0 partages

Fakana an-kerinyTranga 14 no niseho, olona 14 no nosamborina

Mbola mahazo vahana hatrany ny fakana an-keriny eto amintsika. Anisan’ny tena nalazabe ohatra tamin’ny faran’ny herinandro teo ny fisiana lehilahy iray nisy naka an-keriny tao Ambatondrazaka ary nidina tamina trano tsy fantatra nandritra ny dimy alina.

 

 Anisan’ny mijery akaiky ireny ny polisim-pirenena. Tranga fakana an-keriny miisa 14 no niseho teto amintsika hatramin’ny volana janoary no ho mankaty. Olona 14 isa no efa voasambotra hatreto raha roa monja no nahazo fahafahana vonjimaika. Miisa 132 kosa ireo fikambanan-jiolahy rava raha miisa 110 ireo olona voasambotra ary ny 89 tamin’ireo dia naiditra am-ponja avokoa. Ho an’ireo jiolahy rain-dahiny indray dia 435 no voasambotra, 23 ireo lavo teo am-panatanterahana ny asa ratsiny raha nampidirina am-ponja avokoa ny ambiny. Miisa 55 moa ireo basy tratra tany amin’ireo olon-dratsy ka ny 24 dia PA avokoa, ny iray revolver, 21 isa fusils de chasse ary ny valo ambiny “armes de fabrication artisanale” niampy mas 36 iray sy bala 336. Hitohy hatrany ny ezaka hiantsorohan’ny polisim-pirenena raha ny vaovao azo omaly. Tsy ho diso anjara amin’izany ny ady amin’ny kolikoly izay tsy hisy fandeferana intsony ho an’izay tratra, hoy ny minisitry ny fiarovam-pirenena. Toraka izany koa ny fanaraha-maso ireo polisy tsy manara-dalàna, ny fandrindrana ny famindran-toerana… Fantatra fa mbola manana olana arak’olona sy ara-pitaovana izy ireo. Raha polisy telo misahana olona 1.000, ohatra ho an’ny fenitra iraisam-pirenena dia mbola lavitra izany ny eto amintsika izay nanaovan’izy ireo fangatahana manokana.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taranja Anglisy any an-tsekolyTsy tokony hasiana safidy izany

Zava-dehibe loatra ny fahaizana teny vahiny amin’izao fotoana izao ary saika miankina amin’ny fifehezana izany ny fahazoana asa.

 Raha ny taranja Anglisy manokana dia tsy azo tsinontsinoavina intsony ary tsy tokony hasiana safidy fa tsy maintsy hataon’ny mpianatra araka ny nambaran’ny depiote lany tao Andramasina, Andriamanjato Liantsoa Bina. Tsy hita taratra ao amin’ny Politika Ankapoben’ny Fanjakana (PGE) izany ary efa nosafosafoina fotsiny ny sehatra fanabeazana araka ny tatitra nataony. Ankoatra izay, nanambara ity solombavam-bahoaka ity fa mbola olana hatrany ny fandriampahalemana sy ny fahasalamana, indrindra ny fananan-tany any amin’ity distrika ity. Mitarazoka tanteraka ny olan’ny fananan-tany ary ireo manambola hatrany no tafavoaka amin’ny fikarakarana  ny taratasy.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitry ny fanabeazam-pirenena“Tsy foanana izany ny PSE …”

Tsy foanana izany ny PSE na ilay rafi-pampianarana vaovao raha araka ny fanazavan-dRtoa Volahaingo Marie Thèrese, minisitry ny fanabeazam-pirenena sy ny fampianarana teknika.

 

 Ny tetiandrom-pampianarana, hoy izy no naverina amin’ny laoniny miampy ny fanatontosana hatrany ny fanadinana CEPE fa ny ankoatra izay dia betsaka zavatra tsara azo tanterahina ao anatin’ilay boky 400 pejy mandrafitra ny PSE. Hiezaka hampahafantatra ny ray aman-dreny ny votoatin’ity PSE ity ny minisitera manomboka izao mba tsy ho takon’ilay tetiandrom-pampianarana fotsiny ny rehetra.  Ankoatra izay dia fantatra fa handray mpampianatra FRAM miisa 8.500 ny minisitera amin’ity taona ity izay hozaraina amin’ireo minisiteran’ny fanabeazam-pirenena sy ny fampianarana teknika. Hojerena kosa anefa ny fotoana niasan’ilay mpampianatra sy ny zavatra tsara vitany, hoy izy  mba hahafahan’izy ireny migoka ny tombontsoa azo avy amin’izany. Nomarihin’ny minisitra Volahaingo Marie Therese moa fa tsy azo ekena intsony ny kolikoly hanasongadinana ireo tena mahafehy ny asa fanabeazana eto amintsika. Efa nisy ny resaka nifanaovan’izy ireo tamin’ny mpamatsy vola mikasika ny fanatanterahana ny PSE eto amintsika.

 

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antanambao ManampontsyNy lalana no mamotika ny toekarena

Ny lafiny rehetra ahafahana mandroso dia ananan’ny ditrikan’i Antanambao Manampontsy avokoa na ny fambolena, fiompiana, harena ankiboan tany, ny ala…

 

 Ny olona koa manana rahateo, hoy Randrinarivelo Justin Abel, solombavambahoakan’i Madagasikara voafidy tao amin’ity distrika ity. Raha mivaha ny lalana dia azo eritreretina fa hivoatra io distrika io. Ao aminy no misy ny « graphite » tsara indrindra. Mivelona amin’ny kafe, jirofo, lavanila, dipoavatra,… ny mponina any an-toerana. Raha fehezina dia manana ny lafiny rehetra hampandroso azy. Mampanantena izay daholo ireo mpanao politika : manomboka eo amin’ny ben’ny tanàna , ny depiote, hatramin’ny filoham-pirenena.    Antanambao Manampontsy dia mpifanila vodirindrina amin’i Moramanga, Anosibe An’ala, Vatomandry ary Mahanoro. Iaraha-mahalala anefa, hoy izy, fa tsy sampanan-dalana (carrefour) ny distrika Antanambao Manampotsy fa toerana farany sady distrika kely. Mety ho izay no antony, hoy izy. Mety halaim-panahy ny olona tsy hametraka ny fanamboarana io lalana io ho laharam-pahamehana. Nomarihany hatrany fa sandaina 200 Ar isa-kilao no hitondrana ny entana ho an’ireo distrika manodidina ary avo roa na telo heny any amin’ireo toeran-kafa. Eo Ara-tsosialy dia tsy misy tribonaly sy sampandraharahan’ny fananan-tany any an-torana fa any Vatomandry. Ny olana goavana dia tsy mitondra olona ny fiara any fa entana ihany. Raha misy olona mikarakara taratasy, raha in’efatra miverina mankany amin’ny « domaine » na tribonaly dia mandeha 1200km an-tongotra satria tsy azo ivezivezena vokatry ny haratsian-dalana, hoy hatrany ity solombavambahoaka ity.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Kalitaon`ny fitateranaMiharatsy ny tolotra

Mitohy hatrany ny tsy refesi-mandidy ataon’ny mpitatitra sy ny mpanampy azy eo anivon’ireo zotra mampifandray eto Antananarivo Renivohitra.

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana diso paika ?

Miroso mankany amin’ny fifidianana ben’ny tanàna isika amin’izao fotoana izao. Ny ben’ny tanàna rahateo no sokajiana ho rafitra ara-panjakana akaiky ny vahoaka indrindra, raha ny lalàna sy ny fitsinjaram-pahefana satria hatreto mbola tsy tafiditra ao anatin’ny vondrom-bahoaka hitsinjaram-pahefana ny fokontany.

 

Tokony ho kitro hifaharan’ny fandrosoana ny eny ifotony, ary izay no ilàna ilay antsoina hoe: fitsinjaram-pahefana tena izy. Tsy vitan’ny resaka ambony latabatra na ezahina resahina voizina io, fa tena mila asa sy finiavana lehibe, indrindra fa ho an’ireo mpanapa-kevitra eto amin’ny firenena. Raha vao miresaka an’i Madagasikara sy ny vahoaka Malagasy, dia aleo tsiahivina foana hoe: ny tantsaha, ny eny ambanivohitra, ny any anaty fokontany lavitra andriana,… no manome ny 80% araka ny antontan’isa. Tena mipaka any amin’ireo tokoa ve ilay ambara fa fampandrosoana haingam-pandeha tsy mbola nisy tao anatin’ny 58 taona voizin’ny filoha ankehitriny ? Moa ve ny fitsinjaran’ny volam-panjakana hampiodinana sy hampandrosoana ny firenena tena mipaka eny ifotony izay tokony ho kitro hifaharana sy hiaingan’ny fampandrosoana ? Ny hita raha tarafina tany amin’ny 10 taona lasa sy mbola aseho ankehitriny dia fotodrafitrasa na hetsika iray hanintona, mamirapiratra sy manaitra jerena no atao hoe fampandrosoana. Diso lasa aloha loatra angamba ny mpitondra amin’ny heveriny fa fandrosoana fa tsy arakaraka ny tadiavin’ny vahoaka aminy. Mety ho lojika izany satria tsapa sy tsikaritra fa toa tsy niaina sy nandalo izany fiainana maha tantsaha sy tambanivohitra izany ka hahalala ny tena filan’ny vahoaka maro an’isa ny filohantsika ankehitriny. Toa fampandrosoana diso paika ! Sa diso izany ?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Filohan’ny Fitea.m vaovaoVonona hifampidinika amin’ny hampandrosoana an’Androy

Atoa Jacques Bruno Fils Goulamaly no filoha vaovao hitantana indray ny fikambanana Fitea.m “Fikambanan’ny terak’Androy eto Madagasikara” mandritra ny fe-potoana manaraka.

Vita tetsy amin’ny efitrano malalaky ny “Plan” etsy Anosy  tamin’ny sabotsy  17 aogositra 2019 teo ny famindram-pahefana teo aminy sy ny filoha nodimbiasany, ny loholona  Rehosevo.  Teniny voalohany taorian’io famindram-pahefana io ny amin’ny fahatokisany ny fitondram-panjakana ankehitriny amin’ny hanatanterahana an’ireo programa 22 izay novolavolain’ireo manampahaizan ao Androy entina hampandrosoana  ny Faritra misy azy ireo. Hilana fifanomezan-tanana sy ny firaisankinan’ny Antandroy rehetra anefa ny fanatanterahana ny fampandrosoana an’Androy, hoy izy ary efa misy mihitsy ny fanatanterahana asa ankehitriny. Mila vahana ao anatin’ny fotoana fohy kosa ary tokony hatao laharam-pahamehana mihitsy, hoy ihany Atoa Jacques Bruno Fils Goulamaly, ny  kere sy ny haintany fa efa tena mampikaikaika ny mponina tanteraka. Farany dia nambaran’ity filoha vaovaon’ny Fitea.m ity fa misokatra hatrany ny varavaran’izy ireo amin’ny  resaka fifampidinihana entina hampandrososana ny Faritra Androy.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tompondaka 2019 Basket Asief AnalamangaNahazom-bokatra ny andro faha-10

Tontosa tamin’ny faran’ny herinandro lasa teo, teny amin’ny kianja ivelan’i Mahamasina, ny andro faha-10

 

  amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’ny fifaninanana  Basket Asief Analamanga taona 2019 ka nahazoam-bokatra tahaka an’izao manaraka izao :

Sokafy tanora : Prm 1   37 -  73 Mentp  ;  Mtefpls 00 – 20   Maep 1  ;  Douane 39 – 54 Dgcf  ;  Mesupres  47  - 66 Ua  ;  Meed 54  - 45 Mahatp  ;  Mica 45 – An 69    ; Mcc 1  49  - 64 Prm 2   ;   Justice 51  -  40 Maep 2   ;   Mjs 58 – 54   Mid  ;   Mptdn 00 – 20 Msp   ;  Primature 55 -  38 Infp  ;  Sante 54 – 60 Capsat   ;  Enam 33 -  43 Dgfag   ;  Ltp 00 -  20 Mttm.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalao Afrikanina andiany faha-12Nosokafana ofisialy tany Rabat Maroc omaly

Nosokafana ofisialy tao Rabat Maroc omaly alatsinainy 19 aogositra ny andiany faha-12 amin’ny lalao Afrikanina andiany faha-12 izay tsy hifarana raha tsy ny 31 aogositra 2019.

Marihana ihany fa efa nanomboka tamin’ny sabotsy teo ny fifaninanana sasany toy ny eo amin’ny taranja Judo izay efa nahazoan’i Algerie medaly 9 sahady (2 volamena, 2 volafotsy ary  5 alimo) tao amin’ny  “Palais des sports Moulay-Abdallah de Rabat Maroc”. Tamin’ny alahady kosa i Gabon dia nandrombaka medaly volamena 2 ihany koa. Teo amin’ny andro voalohan’ny lalao baolina kitra lehilahy kosa  dia toy izao ny vokatra azo : Vondrona A : Nigeria 1 – 1 Burkina Faso ;  Maroc nandresy an’i Afrika Atsimo tamin’ny Forfait ; Vondrona B : Sénégal 0 – 0 Mali ;   Burundi 1 – 2 Ghana . Isaky ny 4 taona no hanatanterahana an’ity lalao Afrikanina ity ka tany Congo Brazzaville no nanatanterahana ny andiany voalohany tamin’ny taona 1965 ary efa fantatra kosa fa i Ghana no handray ny andiany faha-13 amin’ny 2023.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kung-fu WisaVoahosotra ho “Grand Maître” i Avoko

Tontosa ny alahady 18 aogositra teo teny amin’ny Temple Kung-fu Ambatomirahavavy ny fanosorana an’i Avoko Rakotoarijaona ho anisan’ireo “Grand Maitre de Kung-fu Wisa” maneran-tany.

Olo-manankaja maro teratany Malagasy sy sinoa no nanome voninahitra ny fotoana. Ara-tantara, nandalo fotoan-tsarotra ny Kung-fu satria nisedra fanenjehana mivaivay ny taona 1985, ka nisy ny maty, naratra, nigadra,… saingy noho ny ezaka nataon’ny mpikambana izay teo ambany fitarihan’ny Grand Maître Avoko, dia tonga amin’izao dingana lehibe izao, hoy ny fanazavana. Ny Grand Maître Pierre Mizael na Pierre-Be no nitsodrano azy, ka ny Renin’i Grand Maître ity no nanolotra ny sabatra midika ho fanolorana fahefana lehibe amin’ny taranja kung-fu. Teo anoloan’ireo mpikatroka an’arivony izay tonga nanotrona ny fotoana no nilazan’i Grand Maître Avoko fa vonona ny tenany hitondra sy hitaiza ny Malagasy ao anatin’ny Kung-fu Wisa ho amin’ny làla-mahitsy hatrany mba hananan’izy ireo fahombiazana amin’ny fiainana satria ny Kung-fu dia tsy daka sy totohondry fotsiny fa fianarana fiainana. Amin’ny naha lanonan-dehibe azy, dia nisy ny fampisehoana na “demonstration”. Ankoatra io dia nambarany fa hihazakazahana ny fanitarana ny ambaindain’ny Kung-fu na eo amin’ny isan’ny klioba na ny fampiofanana. 40 taona nanaovana kung-fu i Avoko amin’izao fotoana izao ka hitohy ny fankalazana amin’ny alalan’ny fitetezam-paritra. Nomarihiny fa manan-kery eo anivon’ny ITF (International Federation Kung-fu) iny lanonana nanosorana azy ho Grand Maître iny.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Miarinarivo«Ady tany ny 80%-n’ireo raharaham-pitsarana any an-toerana»

« Fanamby goavana ho ahy ny resaka fananan-tany satria ny 80%-n’ ireo raharaham-pitsarana ao Miarinarivo dia ady tany avokoa », hoy Rtoa Fiainantsoa Ramanana Razaimalala,

 solombavambahoakan’i Madaasikara voafidy tany Soavinandriana. Hapetraka ny OMC ao amin’ity distrika ity, izay natao hijerena io resaka fananan-tany io, satria misy tokoa ny tsy rariny, ny kolikoly… Tsy maintsy momba ny vahoaka foana aho, hoy izy. Betsaka ny tanim-panjakana, ny tany « colon »,… ary efa mandray andraikitra hanampy ny fijerena an’io sady  hiresaka ny fandaminana ho amin’izany. Tena manahirana tokoa io resaka hala-tany io , hoy ity depiote ity sady mamono olona betsaka. Nohazavainy fa mampahantra ny olona any aminy izany satria lasa mivarotra omby, mivezivezy any amin’ny tribonaly ny mponina ao amin’ny distrika misy azy. Nohamafisiny fa hiara-kiasa amin’ny hery velona rehetra handaminana ny distrikan’i Soavinadriana izy.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tompon’andraikitra teo aloha tsy voafidy intsonyMila mamerina haingana ireo fananam-panjakana

Maro ireo mpiasam-panjakana sy ireo olona manam-pahefana ambony nomen’ny Lalàna zo hipetraka amin’ny tranom-panjakana noho ny andraikitra sahaniny.

 

Tsy ho mandrakizay kosa anefa, araka ny fampitam-baovaon’ny minisiteran’ny toekarena sy ny fitantanam-bola. Rehefa mitsahatra amin’ny andraikitra sahaniny ilay tompon’andraiki-panjakana iray dia tokony hiala amin’ilay trano ary hamerina ny fanalahidiny amin’ny fanjakana. Raha ireo minisitra manokana dia tsy maintsy miala amin’ny tranom-panjakana izy ireo, telo volana taorian’ny didim-panjakana nanesorana azy tsy ho mpikambana intsony ao amin’ny governemanta. Raha ny lehiben’ny andrimpanjakana indray tahaka ny praiminisitra, ny filohan’ny antenimierandoholona, ny filohan’ny antenimieram-pirenena, ny filohan’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana dia tokony hiala amin’ny tranom-panjakana enim-bolana taorian’ny fiafaran’ny fotoam-piasany izy ireo. Amin’izao fotoana izao dia miroso amin’ny fanatsarana sy ny fanadiovana ny fitantanana ireo fananam-panjakana ny minisiteran’ny toekarena sy ny fitantanam-bola, efa nanomboka ny 7 aogositra lasa teo. Voakasika manokana amin’izany ny fiara sy ny tranom-panjakana. Ny 27 aogositra izao no voatondro hanaovana ny tombana amin’izay fanisana izay. Ny 6 septambra kosa no voafaritra fa hanolorana ny vokatry ny fanadihadiana natao. Mampatsiahy ireo olona nitana andraikitra ambony teto amin’ny firenena mbola mipetraka amin’ny tranom-panjakana sy mampiasa fiaram-panjakana ny avy eo anivon’ny minisiteran’ny toekarena sy ny fitantanam-bola mba hiala sy hamerina izany rehefa nitsahatra tamin’ny andraikitra. Tanjona ny mba hampanjakana ny tany tan-dalàna sy mba hisian’ny fitantanana mangarahara sy araka ny tokony ho izy ny fananam-bahoaka, hoy ny minisitera tompon’andraikitra.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandraofana ny fakon’AntananarivoMpandraharaha akaiky fitondrana nanafatra kamio marobe ?

Re amin’izao fa nanafatra kamio benina maro be ny mpandraharaha malaza iray akaiky ny filoha, raha ny loharanom-baovao.

Avy any Chine novokarin’ny orinasa “Sinotruck” izany, ka kasaina homena hampiasain’ny SAMVA mpitaona ny fako eto Antananarivo Renivohitra, raha ny loharanom-baovao hatrany. Tsy nahenoana resaka antso tolo-bidy ara-dalàna na “appel d’offre” anefa io resaka io. Mety miandry fampielezan-kevitry ny fifidianana ben’ny tanàna eto Antananarivo no hamoahana izany hoenti-maka ny fon’ny mpifidy. Tsiahivina hatrany fa ny SAMVA dia eo ambany fiahian’ny fanjakana foibe amin’ny alalan’ny minisiteran’ny rano. Io izany no tsy mahavita ny asany na iniana tsy taomina mihitsy ny fako mba hoenti-manaratsy endrika tanteraka ny mpitantana ny kaominina Antananarivo. Midika io fa lasa “fako politika” ny resa-pako eto. Manana ny hoenti-manana sy ny fitaovana hitaomana ny fanjakana fa iniana tsy atao ny asa, mba hanaratsy endrika ny mpitantana ankehitriny amin’ny fifidianana ben’ny tanàna manaraka. Toa mifandraika amin’ny tenin’ny filoha Rajoelina tetsy Anosy ny 6 aogositra io hoe: ny resaka kandida dia tsy misy fahatahorana ho azy ireo na eto Antananarivo na manerana ny Nosy. Ny antso ataoko dia izao mba tiantsika ho maoderina ve ity renivohitr’i Madagasikara ity ? Tiantsika handroso ve ity Antananarivo tiantsika hatao maodely mangirana, madio,… ity ? Toa misintona ny sain’ny olona ankolaka hoe : fidio ny olonay dia esorinay ny fako izay adidinay ny mitaona azy fa raha tsy izany dia aleo ho maimbo eo Antananarivo ny ny vahoakany. Atao takalon’aina ve izany ny renivohitra ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana Ben’ny tanànaRaha lalao madio dia izay safidin’ny vahoaka no handresy

Nitondra ny heviny mikasika ny fifidianana ho ben’ny tanàna hatao ny 27 novambra ho avy izao, ireo olom-pirenena nanaovana ny fanadihadiana.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanendrena masoivoho MalagasyMbola miandry ny fankatoavan’ireo firenena hampiantrano

Raha manao tohivakana ireo fahatongavan`ireo ambasadaoron`ny firenena vahiny hiasa eto Madagasikara dia mihazohazo hatramin`izao ny fanendrena ambasadaoro Malagasy any ivelany any.

Nofoanana nandritra ny filankevitry ny minisitra tamin`ny 13 febroary 2019 ny didim-panjakana manendry ireo ambasadaoro Malagasy miisa sivy sy kaonsily jeneraly roa tany ivelany. Raha ny fantatra dia efa mandeha ny fifampiraharahana maro samihafa amin`ireny firenena misy ireo masoivohontsika. Efa niroso amin`ny fandefasana “lettre d`accréditation” ka miandry ny faneken`ireo tompon’andraikitra avy any ivelany. Zava-dehibe ny fametrahana ireo ambasadaoro any ivelany saingy tokony hitodika amin`ny diplaomasia toekarena isika fa tsy te hamirapiratra hahazo ny fankatoavana avy any ivelany fotsiny.

-Ireo ambasadaoro miisa sivy nampodiana: Etazonia, Canada, Senegal, Etiopia, izay solontena maharitra teo anivon`ny Vondrona Afrikanina, Ambasadaoro teo anivon`ny Firenena Mikambana, Soisa, Grande Bretagne sy Irlandy Avaratra, Rosia, Sina

-Ireo kaonsily jeneraly miisa roa nampodiana: La Reunion, Marseille-Frantsa

 

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimieram-pirenenaNahena ny isan’ireo vondrona parlemantera

Nahena ny isan’ny vondrona parlemantera eny amin’ny Antenimieram-pirenena, araka ny fanovana tao anatin’ny fitsipika anatiny nolaniana tamin’ny tsangan-tanana omaly.

 Tapaka fa 15 farafahakeliny ny depiote afaka mandrafitra vondrona parlemantera iray, raha 5 farafahakeliny teo aloha. Mety ho 4 eo farafahabetsany ny Vondrona Parlemantera hitsangana eny Tsimbazaza, dia ny IRD, TIM, GPR, ary vondrona iray hafa. Tsy voatery hiditra anaty vondrona parlemantera anefa ny depiote. Ketrehina eny amin’io antenimiera io ihany koa amin’izao ny fahazoana fisotroan-dronono. Ho an’ny anio, dia ny lalàna momba ny fanoherana no holanian’ireo solombavambahoaka. Io izay misy adihevitra goavana amin’izao fotoana izao noho ilay lalàna 2011-013 efa nankatoavina, fa tsy nampiharina. Mizotra mankany amin’ny fanilihana an’i Marc Ravalomanana tsy ho lehiben’ny mpanohitra eny amin’ny Antenimieram-pirenena hitana ny toeran’ny filoha lefitra fahafito io, ka hivoizana indray ankehitriny fa parlemantera no tokony hahazo io toerana io. Efa nanangana ny Rodoben’ny Mpanohitra ho an’ny Demokrasia eto Madagasikara kosa anefa ireo antoko mpanohitra miisa 21, ka nahalany an’i Marc Ravalomanana ho filohany. Manana endrika nasionaly io, ary manohitra tanteraka ny fikitihana ny sata mifehy ny mpanohitra sy nampahafantatra izany tamin’ny SADC, rafitra iraisam-pirenena misy an’i Madagasikara.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaFa nahoana no tena atahorana mafy ?

Nanomboka ny taona 2009 no nenjehina fatratra i Marc Ravalomanana ary natahorana mafy ny fidirany teto Madagasikara taorian’ny fanonganam-panjakana.

 

 Tsy tafiditra teto mihitsy raha tsy niala ny fanjakana tetezamita, ary mbola tsiambaratelo hatramin’izao. 10 taona aty aoriana, mbola atahorana sy henjehin’ny fitondrana ankehitriny izay nomena ny fandresena tamin’ny fifidianana. Fa inona marina no tena atahorana azy ? Raha fitantanana sy fitiavan-tanindrazana aloha dia mety samy nanana ny hadisoany sy ny zavatra heverina fa tsara nataony ny mpitondra nifanesy fa resiny lavitra kosa i Andry Rajoelina amin’io. Na inona na inona tsy fitovian-kevitra teto, fanonganam-panjakana, ny ra mandriaka, famotehana sy fandorana ny fananan’ny mpiray tanindrazana, krizy nampahory vahoaka no nisy teto. Nanomboka ny 2009 dia efa famotehana sy famadihan-tanindrazana no nataon-dRajoelina. Tsy misy ny mpitondra tonga lafatra fa matsilo saina, fetsy, mafy loha i Marc Ravalomanana. Manana vina sy fandaharan’asa tena mahavita mampivoatra ny Malagasy sy mampandroso an’i Madagasikara. Tsy fandokafana olona fa tamin'ny fitondrany no tena hita nandroso haingana i Madagasikara, ary manaporofo izany ny tarehimarika samihafa navoakan’ny rafitra iraisam-pirenena. Afaka niady hevitra sy nifandresy lahatra tamin’ny sehatra iraisam-pirenena sy ny mpamatsy vola ary nampiseho fa nahavita zavatra. Tsy nanaiky ny tsindry bokotra nataon’ny vahiny sasany nihevitra fa hanao tohatra fiakarana sy nanao tsinontsinona ny Malagasy. Mahitsy fiteny fa tsy miholakolaka ary tsy nanaiky natao filoha saribakoly … Mbola mandindona hatrany ny fitondrana ankehitriny ny fisiany na efa nilefitra aza, hany ka na ny hihaona sy hifampiresaka aminy aza manahirana mafy ny fanjakana. Toa mbola mihorohoro sy tsy mandry saina aminy ny fanjakana Rajoelina fa mipetraka mandrakariva ho « bête noir » ho azy mandrakariva i Marc Ravalomanana. Lojika anefa izany satria raha ny vokatra azo tamin’ny fitantanana firenena, ny fiarahana sy fifandresen-dahatra amin’ny sehatra iraisam-pirenena, ny diplomasia, fandaharan’asa sy fanatanterahana,... raha refesina, dia mbola resiny lavitra i Andry Rajoelina sy ny ekipany hatreto aloha.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiasam-bolan’ireo kandida filohaTsy mbola navoakan’ny Komity mpanara-maso ny tatitra

Takian’ny lalàna fototra 2018-008 momba ny fifidianana sy ny fitsapankevi-bahoaka ny fangaraharahan’ny kaonty sy ny fampiasam-bola amin’ny fampielezan-kevitra.

Telo volana manomboka eo amin’ny fanambarana ofisialy ny voka-pifidianana ny kandida sy ny lisitra niaraka taminy no manolotra ny kaonty lany tamin’ny fampielezan-kevitra sy ny fandaniana mazava sy ny pitsopitsony manaporofo izany any amin’ny Kaomisionina mpanara-maso ny famatsiam-bola amin’ny fifinana ara-politika. Telo volana aorian’ny fanambarana ofisialy ny voka-pifidianana, dia tokony hamoaka ny lisitr’ireo kandida nanome ny kaonty sy ny fandaniana ilay Kaomisionina. Tsy tokony hisy hiafina amin’ny vahoaka izany, ary hahafaha-manamarina sy mamantatra ny vola nampiasain’ny kandida iray tamin’ny fifidianana. Ireny niaraha-naheno tamin’ny fifidianana filoha ireny rahateo ny resaka volabe nampiasaina, ary ny Filoha ankehitriny Andry Rajoelina dia nambaran’ny Mpanara-mason’ny Vondrona Eoropeanina fa nizara vola. Zon’ny olom-pirenena ny mahalala ny loharanom-bolabe, izay misy ny ahiana fa vola maloto mety azo tamin’ny fanondranana harem-pirenena na afera maizina hafa. Raha ny lalàna hatrany, dia manao ny asany manomboka 90 andro mialohan’ny fifidianana io rafitra io, ary 6 volana aorian’ny fanambarana ny valim-pifidianana ofisialy no tapitra tanteraka ny asany. Tsy nisy tatitra mazava nataony taorian’ny fifidianana, kanefa ny valim-pifidianana aza efa ny 8 janoary no nivoahany. Tsy misy izany ny ofisialy tamin’ny asan’ilay komity ara-panjakana, ary tsy nisy misy mangaraharaha fa kimaizimaizina hatrany no betsaka amin’ny fifidianana atao eto.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo RenivohitraHisy kandida ben’ny tanàna tsy ampoizina ?

Amin’ny 29 aogositra izao no hisokatra ny fandraisana ny antontan-taratasy ho an’ny kandida ho ben’ny tanàna sy mpanolotsaina monisipaly ho an’ny fifidianana hatao ny 27 novambra ho avy izao.

Mitana ny sain’ny maro ny eto Antananarivo, izay efa misy ny serasera mandeha ho an’ireo milaza fa ho kandida ben’ny tanàna. Tsy mbola hita soritra mazava na izany aza ny kandidan’ny fitondrana sy ireo ambara ho mpanohitra. Hijanona amin’ireo kosa sa hisy ny kandida tsy ampoizina ? Ireo aloha no hita fa mety hisy ny kandida tsy hampoizina sy fomba fijery hafa. Mila fomba fijery sy fomba fiasa vaovao lavitry ny adilahy politika mampihemotra fa kosa vonona amin'ny adihevitra mampandroso ny renivohitr’i Madagasikara. Hatramin’izay, dia toa zary lasibatry ny adilahy politika, ka raha mbola izany no hotohizana, dia hitohy hatrany ny fahapotehana. Fahadisoam-pijery ny mety  fanaovan’ny fanjakana foibe sorona ny renivohitra raha tsy ny olony no ho lany eo, na ho an’ny mpitantana an’Antananarivo raha manangana efitra. Na ho iza na ho iza, na inona na inona loko politikan’izay ho lany ho ben’ny tanàna, dia tsy vahaolana mihitsy ny fananganana ho fahavalo. Ny hevitra no tsy mitovy fa ny fiaraha-mampandroso kosa azo hiandian-kevitra sy hifanarahana, raha tena misy tokoa ny fitiavan-tanindrazana ary mariky ny fanajana ny safidim-bahoaka sy ny demokrasia rahateo izany.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Savorovoro tany VohemarJiolahy 6 matin’ny fokonolona

Niaro ny tenany sy ny fananany ny vahoaka. Nandiso ny vaovao niely, omaly, mahakasika ny fitsaram-bahoaka tany Tsarabia, Vohémar ny mpitandro filaminana any an-toerana. Nilaza ireto farany fa fiarovan-tenan’ny mponina no tena marina na “légitime defense”.

 

 

 

 

Ino Vaovao0 partages

SALAFAINA MAHAMBO : Mihorohoro ny mponina, nahazo LP i Célin sy ny namany

Ity farany izay tovolahy 36 taona kalaza amin’ny famonoana olona tao amin’ny faritra Mahambo. Vao 16 taona, dia efa namono olona. Nidoboka am-ponja saingy tsy naharitra ela dia efa votsotra. Nahavita nivarotra ny fananany ho sandan’ny fanaovana kolikoly teny amin’ny fitsarana ho sandan’ny famotsorana. Ny fijoroana vavolombelona nataon’ny mponina ao Salafaina no nahalalana fa hatramin’ny taona 2017 dia efa olona efatra no novonoin’i Celin. 

Ity farany izay mpimasy lian-dra monina ao Salafaina zana-tanàna ao anatin’ny fokontany Ambodibonara Kaominina Mahambo distrikan’i Fenoarivo-Atsinanana. Tanàna 10km avy ao Namahoaka, lalan-tany saingy tongan’ny fiara. Famonoana olona izay sokajin’ny mponina ao an-toerana ho efa karazana fahafinaretana ho an’ity mpimasy ity. Ny harivan’ny 24 janoary 2018 tokony ho tamin’ny 7  ora sy sasany hariva, dia efa nahavita namono olona tamin’ny fomba feno habibiana indray i Célin. Ny rahalahiny indray no naniraka azy hanao ilay habibiana. 

Ilay rahalahiny izay miady tany tamina lehilahy antsoina hoe Christin Eva 54 taona fantatry ny mponina eny an-toerana amin’ny anarana hoe Risy. Ity farany izay sady novonoina no sady nodorana ny tranony ary mbola notifirina tamin’ny basim-borona ny vadiny saingy tsy maty, ka afaka nitantara tsara ary nanondro mazava fa anisany tao ataon’ireo olona nanao habibiana i Célin. 

Norasaraina ny vatan’i Risy. Hita tao anaty rano tao amin’ny tanànan’i Salafaina ny vatabe.  Ny marainan’ny alakamisy 25 janoary, voasambotra i Célin. Nitarika tamin’ny fahatrarana ny namany antsoina hoe Wa izany. I Wa indray avy eo no nanondro ireo namany. Mbola izy ihany koa no nanondro ny toerana nametrahana ny lohan’i Risy sy ny rantsam-batany. Olona fito nandray anjara mivantana na an-kolaka no voasambotra. Vola 300 000 Ar no voalaza fa karama azon’izy ireo tamin’ilay vono feno habibiana. Ny zandary tao Fenoarivo-Atsinanana no nisahana ny fanadihadiana. Tsy mbola nisy fitsarana ny tao Fenoarivo-Atsinanana ny taona 2018 ka ny fitsarana tao Toamasina no nandefasana ny raharaha. 

Ankina ny mponina ao Salafaina amin’izao fotoana izao fa efa miriaria sahady i Célin sy ny namany enina.  Nomen’ny fitsarana fahafahana vonjimaika izy ireo. Niverina monina ao Salafaina indray ary mandrahona ny hanao valifaty ho an’ireo nitory azy ka nahatonga azy nidoboka tao Ambalatavoahagny. Mihorohoro noho izany ny mponina. Anisany mahazo fandrahonana mafy ny fianakavian’i Risy. Manoloana izany indrindra, dia manao antso avo amin’ny fanjakana foibe ireo mponina ao Salafaina mba hijery akaiky izao zava-misy izao. Na dia teo aza mantsy ilay taratasy fangatahana fanaovana sesitany an’i Célin dia tsy nisy tohiny teo anivonny fitsarana Toamasina akory. Mahatsiaro ho tsy misy mpiahy ireo mponina ao an-toerana ka antso vonjy fara-hevitra.

TH

Ino Vaovao0 partages

LOZAM-PIFAMOIVOIZANA TAO MAEVATANANA : Olona 4 namoy ny ainy, 19 naratra mafy

Fiara mpitatitra olona avy any Mahajanga hihazo an’i Maevatanàna no fantatra fa niteraka ity loza ity. Araka ny fitantaran’ireo niharam-boina dia nivadika ambony, ambany ity fiara «  Sprinter  » ity. 13 km tsy hahatongavana ao Maevatanàna no fantatra fa nisehon’ny loza. Ny fahavakisan’ny kodiarana iray tany aoriana no niantombohany ka nampivadibadika ilay fiara, raha ny fitantaran’ireo niharam-boina.  Nandalo fiolahana ny tery fiara ka teo no nipoaka ilay kodiarana  tao aoriana. Tsy tanan’ny mpamily intsony ny familiana ka nampifatratra ity fiara ity tany anaty hantsana.

Araka ny fampitam-baovao voaray farany, valo tamin’ireo naratra no tsy maintsy nalefa avy hatrany niakatra nakany Antananarivo noho ny ratra sy ra be loatra very taminy satria tsy vita tao an-toerana intsony ny fitsaboana. Ny 7 ambiny kosa dia mbola notazonina ao amin’ny Hopitaliben’i Maevatanàna ihany ary efa nahazo fitsaboana mifanaraka amin’izany. Araka ny fanazavan’ny lehiben’ny hopitaliben’i Maevatanàna  dia efa nisy ny fiantsoana ireo mpamponjy voina rehetra nanampy ny ekipa tany an-toerana saingy rehefa hita fa tsy vita tao an-toerana ny fitsaboana iretsy farany dia tsy maintsy nandray fepetra nampiakatra izany haingana any Antananarivo izy ireo. 

Fantatra ihany koa fa efa nandray andraikitra nitsabo ireo marary sy niantoka ny fandaniana sasany tamin’izany ny tompon’ilay fiara ary efa eo am-pelatanan’ny mpitandro ny filaminana atao fanadihadiana any an-toerana amin’izao ny mpamily ity fiara «  Sprinter  » niharan-doza ity.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

HALATRA LAVANILA TAO VOHEMAR : Jiolahy miisa enina matin’ny fitsaram-bahoaka

Efa betsaka  ny natao  haza lambo sy  nindaosin’ny fahafatesana  tamin’izany  ary  mbola   nahazoana   loharanom-baovao  mafana indray aza ankehitriny  ny zava-niseho tao Beranofary,  kaominina Tsarabaria, Distrika Vohémar. Araka ny  loharanom-baovao  voaray  avy  eo anivon’ny  zandarimariam-pirenena, omaly teo am-panoratana lahatsoratra dia ny alin’ny 18 Aogositra 2019 tamin’ny 1ora sy 10 minitra dia nahare antso ny kaomandin-tobim-paritra ao Ampanefena fa misy olon-dratsy  miisa valo  eo   nanafika tokantrano iray tao Beranofary,  kaominina Tsarabaria,  Distrikan’i Vohemar. 

Voaroba tamin’io fotoana  io ny lavanila milanja  150 kg eo ho eo. Nanao ny fanenjehana ireo  jiolahy avy hatrany  ny fokonolona  ka  efa nanao fahirano  sy  fiambenana ny tanàna ihany koa. Ny  kaomandin-tobim-paritra tao Ampanefena moa raha nahare  ny raharaha  dia  nandefa zandary  rahateo  koa, lalana eo amin’ny adiny 4 ora an-tongotra ny elanelana misy avy ao Ampanefena ka hatreo Beranofary. Ny fokonolona izay efa niambina ireo olon-dratsy ireo no namono avy hatrany ny 6 tamin’ ireo jiolahy  tonga nanafika, naratra mafy  ary  dia maty tsy  tra-drano teo noho eo ireto farany. Tratra tamin’izy ireo ny basy poleta   roa  sy  lavanila  milanja 90kg eo ho eo.    

Manoloana  ity tranga ity  dia nandray fepetra ny kaomandin’ny vondron-tobim-pileovana ao  amin’ny Faritra Sava  ny  amin’ny fanentanana ny olona mba tsy hanao fitsaram-bahoaka fa hanolotra ny olon-dratsy eo am-pelatanan’ny mpitandro filaminana ary hametraka fitokisana ihany koa amin’ny  mpitandro  filaminana.   Mbola hita taratra mantsy  hatreto fa liana amin’ny  fanatanterahana  fitsaram-bahoaka ny  ankamaroan’ny mponina raha sendra  ka mahatratra  olon-dratsy. Ao anatin’ny fikarohana  lalina mahakasika ity  raharaha ity  moa ny zandary hatramin’izao  no  sady  mbola karohina ny jiolahy roa tafatsoaka.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA IZAY HO FILOHAN’NY FMF : Roa andro sisa dia hifarana ny fampielezan-kevitra

Araka ny tapaka dia any Ifaty, Toliara no hatao ny fifidianana. Efa tafiditra tenteraka ao anatin’ny fampielezan-kevitra ny kandida mpifaninana rehetra amin’izao fotoana izao saingy vitsy ihany no sahy miady hevitra mivantana mahakasika ny fandaharan’asany hampandrosoana ity taranja ity. 

Nandritra ny ady hevitra ifanatrehana nokarakarain’ny Televisiona malagasy ohatra dia kandida roa tamin’ireo 5 mpifaninana ihany no tonga. Raha tsiahivina dia tamin’ny 08 aogositra lasa teo no efa nanomboka ny fampielezan-kevitra mahakasika ity fifidianana ity ary tsy hifarana izany raha tsy amin’ny 22 aogositra. Kandida miisa dimy no hiady ity toerana ity. Ny 1 septambra  ho avy izao no nofaritana hamoahana ny vokatra ofisialy ary amin’ny 2 septambra 2019 kosa no hotontosaina ny famindram-pahefana eo amin’ny mpitantana ny Cdn ankehitriny  sy izay filoha vaovao ho lany eo.Efa saika nanatanteraka ity fifidianana ity tany sambava, faritra sava ny teo anivon’ny federasiona, volana maromaro lasa  izay saingy nofoanana izany tamin’ny ora farany.  

Tsy nilamina firy intsony ny federasiona malagasin’ny baolina kitra (fmf) taorian’io ka voatendry handritra azy Ramatoa Attalah Beatrice.  Tafiditra ao anatin’ireo andraikitra nankinin’ny Kaonfederasiona Afrikanin’ny Baolina kitra na Caf  tamin’ity farany ny fandrindrana ny fifidianana hisian’ny filohan’ny fmf vaovao. Raha ny tokony ho izy dia tamin’ny volana mey lasa teo no efa nirosoana ny fifidianana saingy tsy azo natao izany noho ny tsy fahavitan’ny fifidianana teo amin’ireo ligim-paritra sasantsasany. 

  Mandalo dingana maro mantsy ny fananganana ny fmf, fidiana alohan’ny fotoana ny filohan’ny seksionan’ny baolina kitra eo anivon’ny Distrika ka ny Klioba rehetra any amin’ny distrika no manatanteraka izany. Ny filohan’ny seksiona voafidy isaky ny Distrika indray avy eo no mifidy filohan’ny ligy isam-paritra ary ireo filohan’ny ligim-paritra no mifidy izay ho filohan’ny fmf. Miisa 22 ny filohan’ny ligy ary izy 22 ireo no hifidy izay ho filohan’ny federasiona mandritra ny fifidianana atao any Ifaty ny 24 aogositra 2019.

Efa tamin’ny 1961 no nijoro ny federasiona

Efa tany amin’ny taona 1961  no nijoro voalohany ny fmf saingy tamin’ny taona 1962 vao niditra ho mpikambana tao anatin’ny federasiona iraisam-pirenena ho an’ny baolina kitra. Herin-taona taorian’izay, ny taona 1963 kosa indray vao niditra tao antin’ny Caf. Nahatratra 220 ny isan’ireo klioban’ny baolina kitra teto Madagasikara tamin’ny taona 2010 ary nahatratra 826 495 ny mpilalao manana ny karatra maha matihanina teo amin’ity taranja ity.

Ny Can 2019 natao tany  Ejypta farany teo no tena  isan’ny fahombiazana lehibe indrindra azo notsapain-tanana teo amin’ny taranja baolina kitra. Niaiky ny Barean’i Madagasikara avokoa ny ankamaroan’izao tontolo izao na dia raraka teo amin’ny ampahefa-dalana aza ny ekipa malagasy.

Ny fandraisana anjara amin’ny «  Mondial 2022  » indray izany manomboka eto no tanjona goavana mila tratrarin’ny ekipa malagasy. Rehefa miresaka ekipa malagasy dia voafaoka ao anatiny ihany koa ny  federasiona sy ireo ligy, noresahana betsaka tetsy ambony satria ireo no miantoka ny fampandehanana ny ambaidahin’ity taranja ity. Mbola misy lalao tsy andraisan’i Madagasikara anjara aty Afrika. Tsy mbola nandray anjara tamin’ny lalao olimpika sy ny amboaran’ny kaofenderasiona ohatra i Madagasikara nefa zava-dehibe ny fiatrehana ireo fifaninana ireo.

Vokatra nisongadina...

Raha ny vokatra nisongadina hatramin’izay kosa no resahina dia laharana fahatelo no nisy an’i Madagasikara tamin’ny COSAFA ny taona 2015 ary efa tompon-daka tamin’ny lalaon’ny Nosy tamin’ny taona 1990 sy tamin’ny taona  1993. Efa tafiakatra tany amin’ny dingana famaranana ihany koa tamin’ny taona 1998 sy tamin’ny taona 2007 raha io lalaon’ny Nosy io hatrany no resahina. Ankoatra ireo, efa tompon-dakan’i Afrika ihany koa i Madagasikara teo amin’ny baolina kitra lalaovina an-torapasika tamin’ny taona 2015 lasa teo nanditra ny lalao izay notanterahina tao amin’ny Nosy Seisela. Lavon’i Madagasikara teo amin’ny dingan’ny famaranana ny Senegala tamin’izany. 

Manana  kianja telo lehibe afaka mandray lalao iraisam-pirenena i Madagasikar hatreto ka tafiditra ao anatin’izany ny Kianjaben’i Mahamasina (Antananarivo), Kianja Rabemananjara (Mahajanga) ary ny Kianja Cnaps eny Vontovorona (Antananarivo), ankoatra ireo telo ireo, an-dalam-pahavitana ihany koa ny kianja lehibe ao Barikadimy toamasina. Efa tafiditra  ao anatin’ny fandaharan’asan’ny filoham-pirenena ihany koa ny fananganana kianja manara-penitra hafa hampivelarana ny tanora amin’izao fotoana izao. Voakasik’io ny famitana ilay kianja lehibe any Morondava sy fanavaozana ny kianjaben’i Mahamasina hahazaka olona avo roa heny.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

ANTSIRANANA : Tsy misy mpanamboatra ireo tatatra sy bizo tsentsina eran’ny lalana

Ahiana araka izany ny hisian’ny valan’aretina. Raha ny ao amin’ny fokontany Tanambao avaratra amin’ny lalana Fianarantsoa sy ny manodidina no resahina dia efa ahitana loto manaraka ny rano maloto mivoaka ety ivelany. Araka ny fantatra dia vokatry ny tsy fisian’ny fanamboarana amin’ireny fantsona mitondra rano maloto avy amin’ny lavapiringa amin’ny sisin-dalana ireny ny antony. Tsentsina koa ny bizo sy tatatra. Tsy takona afenina ny fiparitahan’izany eny amin’ny arabe, izay hita fa miha simba hatrany.

Araka ny voalazan’ireo olona amin’ny manodidina dia efa misy ny fampahafantarana teo anivon’ny kaominina mahakasika izany fa mbola tsy nahitana fandraisana andraikitra, efa an-taonany maro izay. Ankoatra izany dia voalaza fa ireo voakasika izany no ilaina ny hiantoka ny lany rehetra amin’ny fanamboarana. Ny zava-misy anefa dia hita ety ivelan’ny tokotany ny fisian’ny fahatsentsenana. Ny mahatsikaiky anefa dia ahitana mpiasa vitsivitsy ao amin’ny kaominina monina eny amin’ny manodidina ireo toerana ireo. Raha ny aty Antsiranana manokana no asian-teny dia tsy vitsy ireo faritra misedra olana tahaka ireo voalaza eo ambony ireo.

Efa tsy resahina ihany koa izany mandritra ny asara, indrindra amin’ny fisian’ny orana misesy. Tsara homarihina fa tandrify ireny lalana nasiam-panavaozana tafiditra tao anatin’ny tetikasa pic2 ihany koa no nahitana fanamboarana ireo tatatra sy bizo mitondra rano maloto. Ho an’izay tsy maharaka vaovao dia mihevitra fa ny avy amin’ny kaominina ihany no nahavita ny asa fanatsarana. Ny zava-misy dia entin’ny sasany hieboeboana ireny asa tanterahin’ireo avy amin’ny tetikasa ireny.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

PRAIMINISITRA NTSAY CHRISTIAN : Averina amin’ny hasiny ny Polisim-pirenena Malagasy

Manana ny andraikiny amin’ny fampandriana fahalemana manerana ny nosy ny polisim-pirenena. Ilaina anefa ny tena hianteheran’ny vahoaka amin’izy ireo, ka hahatsiaro ho mandry ivohon’ny vato izy ireo rehefa mijoro ny polisim-pirenena fa tsy sanatria ny mifanohitra amin’izany. Manoloana izany indrindra no nanambaran’ny Praiminisitra ny tokony hamerenana amin’ny laoniny ny hasin’ny polisim-pirenena. Miainga avy any amin’ireo polisy tsirairay no ahafahana manatanteraka izany amin’ny alalan’ny fahaizan’izy ireo mitondra tena araka ny tokony ho izy.

Nandritra ny lanonam-panokafana tamin’ny fomba ofisialy ny atrikasa fikaonan-doha ho an’ireo tompon’andraikitra ambony eo anivon’ny polisim-pirenena no nanaovan’ny Praiminisitra an’io fanambarana io. Nambarany fa zava-dehibe ny fikaonan-doha tahak’izao mba hisian’ny fifanakalozan-kevitra sy ny fizarana traik’efa. Tsy tokony handeferana, hoy izy ny trangana kolikoly amin’ny lafiny rehetra. Ankoatra izay tokony hojerena akaiky ny fomba fanapariahana ireo polisy manerana ny nosy sy ny fomba hanomezana ny fisondrotam-boninahitra eo anivon’ny Polisim-pirenena mba ireo izay tena mendrika izany ihany no hahazo. Ao anatin’ny roa andro nanomboka, omaly, no hanatanterahan’ireo  tompon’andraikitra ambony eo anivon’ny polisim-pirenena an’ity atrikasa ity. 

Omaly dia nasongadina ireo ezaka efa vitan’izy ireo tato anatin’ny enim-bolana voalohan’ny taona. Isan’izany ny ady amin’ny asan-jiolahy, ny ady amin’ny herisetra mifototra amin’ny mira lenta, ny fanamafisana ny fanajana ny fitsipika anatiny, ny etika sy ny deontolojia mifehy ny asan’ny polisim-pirenena, ny ady amin’ny kolikoly ary ny fametrahana ny fomba fitantanana tompon’andraikitra. Hiaraha-mandinika mandritra ity atrikasa ity ihany koa ny fomba hoentina hanatsarana ireo paik’ady sy fomba fiasa vaovao ahafahana manatanteraka ireo vina sy tanjona izay napetraky ny minisitry ny filaminam-bahoaka ao anatin’ilay «  Contrat de performance  » nifanaovany tamin’ny Praiminisitra lehiben’ny governemanta ary tafiditra ao anatin’ny politika ankapoben’ny fanjakana ihany koa.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

ORINASA IRAY ENY AMPANGABE – RN7 : Mitaraina amin’ny loto sy aretina aterany ny mponina

 Mitaraina   mahakasika ny  setroka mahatonga ny loto   sy aretina maro  ireo mponina,  izay efa an-taonany maro  kanefa  tsy  mbola  misy fiovany izany fa  vao mainka aza nanimba zavatra be dia be. Tsy  andro, tsy alina fa dia miaina anaty setroka  mipololotra ny rehetra. Mitombo isa vokatr’izay ireo olona marary tratra, ankoatra izay  dia mitaraina ihany koa izy ireo fa maloto ny rano noho ny  fiparitahan’ny fakon’ny orinasa eny amin’ny manodidina, ary tato ho ato  no  tena  tsapa, hoy izy ireo, fa miha mahazo vahana ny aretin’ny taovam-pisefoana,  ireo zaza madinika  sy ny zokiolona eny an-toerana no tena lasibatra. 

Vokany, manomboka misy fiantraikany amin’ny asa fivelomanay mpivarotra sy mpanao asa tanana ny zava-misy, hoy ny mpivarotra eo ambanin’ny tetezan’ny lalamby mandika ny lalam-pirenena faha7, satria mihena ny hery hiasana noho ny aretin-tratra, ny mpanjifa ihany koa misalasala ny hijanona hividy noho ny loton’ny tontolo iainana. Raha ny loharanom-baovao  voaray  teny  an-toerana hatrany aza dia  misy   mpiasa tao amin’io orinasa io niala an-daharana satria  tsy nahazaka ny hamafin’ny asa.

Eo indrindra no mampanontany  tena ny  rehetra  ny  amin’ny hoe nisy  fanadihadiana ara-dalàna ve natao mialohan’ny  fisokafan’ity  orinasa ity.   Raha tsiahivina ihany koa ny zava-nitranga dia  vao tsy ela akory  izay no  nisy  teratany vahiny  namoy ny ainy  tao raha voalaza fa maty nilatsahan’ny filan’ny Jirama teny an-toerana. Vaky saina  tanteraka manoloana ny zava-misy  ny mponina  amin’izao  fotoana izao ary maniry ny  mbola hanaovan’ny  fitondram-panjakana  fitsirihana satria dia simba tanteraka ny  tontolo iainana eny amin’ny manodidina.

Tatianà R.

La Vérité0 partages

Jeux africains - L'haltérophilie vise le maximum de médailles

C'est un rendez-vous continental où 17 épreuves (Athlétisme, natation, beach volley, haltérophilie, cyclisme, équitation, judo…) sont qualificatives pour les Jeux olympiques 2020. L'haltérophilie malagasy prendra part avec 9 athlètes  dont cinq hommes et quatre dames aux 12e Jeux africains (JA), prévus du 19 au 31 août au Maroc, avec l'objectif de ramener « un maximum de médailles » et engranger des points en vue des Jeux olympiques (JO) Tokyo-2020, selon les pronostics de la Fédération malagasy de la discipline (FMH). La discipline entre en lice du 25 au 30 aout et c'est Rosina Randafiarison qui ouvrira la voie pour ses compatriotes chez les moins de 45kg.

 

« Le rendez-vous africain est un des objectifs principaux de la fédération et pour lequel on a choisi les athlètes sur la base de leurs performances et de leur forme. On estime qu'ils sont aptes à défendre les couleurs nationales et réaliser les pronostics établis », a déclaré, le Directeur technique national (DTN). La discipline vise au minimum dix médailles durant ce rendez-vous continental.

Il s'agit pour les messieurs de Andriamahefa Jules Anthonio (-61kg), Rafanomezantsoa Ravo Cadeau,  Andriatsitohaina Eric Herman (-61kg), Randriarimanana Jean Elarion Ricardo (-67kg), Andriatsitohaina Tojonirina Alain (-67kg), alors que l'haltérophilie féminine est représentée par Randafiarison Rosina (-45kg), Bakoliharisoa Sariakanirina Aurela, Randrianandrasana Sitrakiniaina (-64kg) et Ravololoniaina Elisa Vania (-64kg), aidée dans sa tâche par un technicien géorgien.

« Les athlètes ont progressé pour leur majorité et travaillent d'arrache-pied malgré le peu de moyen entre les mains. Avec leur ambition et leur fierté, ils ont fait l'impossible avec les techniciens qui sont aux petits soins avec les haltérophiles », a assuré Harinelina Jean Alex Andriamanarivo, qui reste « satisfait » du travail effectué et « confiant », pour le rendez-vous marocain.

Outre les médailles mises en jeu et qui seront très disputées en présence des meilleurs du continent, les joutes marocaines permettront aux haltérophiles africains possédant un meilleur classement mondial, d'engranger des points dans l'espoir d'être présents à Tokyo en 2020.

« Au Maroc,  on aspire d'obtenir un bon classement, mais aussi nous voulons que des athlètes comme Vania, Ricardo et Rosina, Eric et Tojo puissent grignoter quelques points lors de ce rendez-vous africain qui constitue l'une des six étapes qualificatives aux JO de 2020 », a expliqué le DTN.

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Marovoay - Un taxi-brousse parti en tonneaux, 4 morts, 19 blessés

Un minibus appartenant à une coopérative de transport, était parti en plusieurs tonneaux lundi dernier près de Marovoay, sur la RN4, faisant 4 morts et 19 blessés dont 8 graves. Ces derniers ont dû être évacués dans la Capitale à cause de la gravité de leur état. Le drame s’est produit à 13 km de cette localité, le véhicule faisant route vers Antananarivo via Mahajanga.

 

La roue arrière du véhicule a été le siège d’une crevaison juste à un moment où il a abordé un virage. Réalisant que le contrôle allait lui échapper, le conducteur a encore tenté une ultime manœuvre pour maîtriser la trajectoire du minibus. Mais avec sa vitesse, ses tentatives n’ont fait que déstabiliser davantage le véhicule, ce qui a aggravé la situation. « J’ai bien vu l’homme ainsi qu’un passager en train de  manœuvrer ensemble le volant pour tenter de redresser la trajectoire du minibus qui roulait en zig-zag. Malheureusement, leurs tentatives ont au contraire fait partir le véhicule en tonneaux, au moins 4 fois,  avant qu’il ne bascule finalement dans un ravin », raconte le témoin. Le chauffeur fut interpellé et il devrait être encore placé en garde à vue dans les locaux de la Brigade de gendarmerie locale pour une enquête.

 F.R. 

La Vérité0 partages

« Brickaville » - Le chocolat le plus rare du monde

Chocolat fait à base de cacaoyers sauvages de Brickaville, d’où il tient son nom. Le chocolat « Brickaville » fait partie de la gamme des « chocolats rares » de l’atelier C, en France, fabriqué en collaboration avec la Chocolaterie Robert. Ce chocolat est aujourd’hui qualifié d’être l’un des plus rares chocolats du monde entier. « Effectivement, « Brickaville » est conçu à base d’une variété assez rare de cacaoyer, les criollos. Une variété rare, vu qu’elle représente aujourd’hui moins de 5% de la production mondiale.

Pour les détails, le pur criollo  est un pur cacao fin, réputé pour ses nobles et exceptionnelles qualités aromatiques. Il est donc le plus rare mais aussi le plus cher sur le marché » a présenté Christophe Berthelot-Sampic, maître chocolatier de l’atelier C, la semaine dernière, lors d’une conférence gourmande focalisée sur « l’histoire du cacao à Madagascar », au musée de la photographie, à Andohalo.

Saveurs

En tout cas, d’après ce maître chocolatier, la rareté de la variété de cacao, origine de « Brickaville », n’est pas la seule cause de ce chocolat hors du commun. « L’environnement en est aussi pour beaucoup. Effectivement, les cacaoyers sauvages ne poussent pas seuls. Ils sont notamment entourés de plusieurs  plantes aux saveurs diverses comme la canne à sucre ou encore le café. Ces plantes ont donc inévitablement une influence sur les saveurs de la cabosse, fruit du cacaoyer » , explique le maître chocolatier. Le chocolat « Brickaville » possède ainsi une note aromatique au nez de fleurs séchées avec discrète amertume de caramel brun. Il n’est donc pas étonnant que l’édition 2019 du guide des croqueurs de chocolat en fasse un éloge : « La texture riche en beurre de cacao laisse fuser de belles notes de cacao et café torréfiés, de pâte d'amande et d'agréables fruits rouges subtilement acidulés ». Pour la petite histoire, les cacaoyers de Brickaville figurent parmi les tous premiers cacaoyers plantés à Madagascar en 1887, par un colon français. Des cacaoyers qui ont ensuite été oubliés et revenus à l’état sauvage, avant d’être redécouverts.

« Ce caractère sauvage amène une touche particulière à « Brickaville » » conclut Christophe Berthelot-Sampic. En tout cas, cette tablette est entièrement fabriquée et emballée à la main par la Chocolaterie Robert de Madagascar. En France, elle est vendue à 16 euros, soit près de 64 000 ariary, la tablette de 100g.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Rentrée scolaire - Des prêts bancaires comme solution d’urgence

L’année scolaire 2018-2019 n’est pas encore tout à fait terminée que les parents doivent déjà se préparer pour la prochaine rentrée scolaire. Effectivement, l’année scolaire a particulièrement été chamboulée cette année. Pour la prochaine rentrée, elle débutera ce   mois d’octobre. Les enfants mais aussi les parents n’auront  qu’un mois pour reprendre leur souffle pour revenir dans la routine quotidienne. Face à cela, les banques proposent des prêts comme solution d’urgence pour accompagner les parents durant la rentrée des classes.

« Chaque année, la Société Générale Madagasikara appuie chaque parent avec des offres de prêts scolaires pour la rentrée. Cette année, nous n’allons pas dérober à la règle. Au contraire, nous avons amélioré notre offre surtout que les parents ont moins de temps pour se préparer à la rentrée cette année. Avec notre offre « milamina be » débloquée en moins de 24h, ils auront moins de souci à se faire », soutient un responsable au niveau de la Société Générale Madagasikara, lors du lancement de l’offre, lundi dernier.  

L’offre « Soafeno » rentrée scolaire « milamina be » sera ainsi disponible jusqu’au 19 octobre prochain avec un taux allégé. En tout cas, les conseillers clientèle de la banque seront présents pour vous informer et vous assister dans vos démarches. Dans le souci d’améliorer la qualité des ses services pour ses clients, la SG-Mada a même simplifié étape par étape  les démarches à suivre, du montage du dossier à l’obtention du prêt.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Représentations extérieures de Madagascar - 18 postes d'ambassadeur, trois représentants permanents, tro...

24 diplomates malagasy devront être nommés en principe pour occuper les postes vacants au sein des représentations extérieures de Madagascar. Depuis plus de 5 ans, le fonctionnement de certaines ambassades malagasy est assuré par des chargés d'affaires  par intérim faute de nomination d'ambassadeurs. C'est seulement à la fin de son mandat que le régime de Rajaonarimampianina a nommé à la va- vite des collaborateurs expulsés du Gouvernement pour occuper le poste d'ambassadeur, le cas  de l'ambassade malagasy en Russie et en République populaire de Chine.

L'abrogation de ces nominations qui sentent à mille lieux le népotisme, a été l'une des premières mesures prises en Conseil des ministres par les dirigeants actuels. A l'exception de Mireille Mialy Rakotomalala, ambassadeur au Japon, tous ont vu leur nomination abrogée. Il en est de même pour les trois consulats généraux et autant de représentations permanentes.

Six mois après la mise en place du régime actuel, les chargés d'affaires continuent toujours d'assurer l'intérim en attendant la nomination des premiers responsables. D'après les informations obtenues, le ministre des Affaires étrangères malagasy en consultance évidemment avec le Président de la République travaille d'arrache- pied sur le dossier. « Rien ne sert de courir, il faut partir à point » semble le maître mot à Iavoloha qu'à Anosy. Le ministre Naina Andriantsitohaina a martelé qu'il ne faut pas se précipiter pour  la désignation de ces représentants de Madagascar d'autant plus qu'il devrait avoir des aménagements en fonction des moyens à la disposition de l'Etat. A entendre ces propos du ministre, la fermeture de certaines ambassades n'est pas à exclure mais l'installation de nouvelles ambassades demeure également valable. Tout dépend de la politique étrangère de la Grande île et de ses relations bilatérales. La bonne relation économique et politique avec le Maroc ainsi que le lien historique entre les deux pays  pourraient par exemple emmener la République de Madagascar à  y installer une représentation.

La nomination des hauts responsables au niveau national achevée, celle des représentants de Madagascar ne saurait pas sans doute tarder.

La rédaction

La Vérité0 partages

MENETFP et la sourde résistance

L’ancien calendrier scolaire reprend. Effectivement, l’ancienne répartition chronologique de l’année scolaire entre de nouveau en vigueur. Après avoir été, momentanément, « rangé » au tiroir, l’ancien système qui s’étale sur neuf mois répartis en trois trimestres ou en deux bimestres, d’octobre à juin, à cheval à deux années, refait surface et reprend du service. En outre, l’emblématique examen pour  l’obtention du Certificat d’étude de l’enseignement primaire (CEPE) est maintenu et le cycle de 9 ans des études primaires et secondaires (Niveau I) fera l’objet de modification. Telle a été la décision prise par le Gouvernement par la voix de son chef, le Premier ministre Ntsay Christian Louis.

 

Le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle (MENETFP), un grand département issu de la fusion de deux ministères, constitue un enjeu de taille et un défi colossal pour le régime IEM. En tout cas, d’ici ou ailleurs, chez nous à Madagascar ou sous d’autres cieux, le domaine de l’éducation aussi vaste que problématique donne du fil à retordre à tout régime en place et en tout temps. Même les pays les plus avancés en capacité financière et en maitrise de la technologie ne parviennent totalement à bout des ennuis posés par le caprice de l’éducation. Aucun dirigeant politique de ce monde n’ose point rassurer ni avancer qu’il ait sous contrôle ce secteur rebelle : l’éducation.

Face à la disposition engageant la responsabilité du régime de Rajoelina Andry Nirina relative au retour à l’ancien système à savoir le calendrier scolaire et maintien du CEPE en vigueur depuis toujours à Madagascar, la résistance s’organise en …sourdine. D’emblée, il faut préciser que les nouvelles autorités ne remettent pas en cause la légitimité des grandes orientations du PSE mais il faut « corriger » certaine disposition.  L’ancienne équipe auprès du ministère de l’Education nationale dirigée par Paul Rabary, à l’époque des faits, qui avait concocté le nouveau système, tant décrié, dans le cadre du PSE, conteste sous cape. En fait, elle n’ose pas du moins pour le moment s’exposer et étaler son rejet au grand jour.  L’ancienne « troupe » de l’ancien secrétaire général adjoint du HVM monte au créneau et s’exprime par des moyens détournés. Certains membres de la société civile ou quelques organisations associatives régionales prennent le relais et dénoncent la légitimité de la décision du Gouvernement qu’ils accusent d’unilatérale.

Lors de sa dernière intervention, la ministre du MENETPF, Marie Thérèse Volahaingo ne ferme pas la porte, loin de là, au dialogue ou à la concertation avec les parties concernées ou intéressées en vue de la mise en œuvre du PSE  (Plan sectoriel de l’éducation) tout en tenant compte du nouveau cadre politique de l’Etat (PGE) inspiré de l’IEM. Certes, de longs processus ont été parcourus, des débats sans fin engagés au terme desquels est sorti un document de …400 pages qui résume les résultats des travaux.  Mais comme tout nouveau régime qui s’installe,  il a ses priorités et ses engagements.

Le Gouvernement par le biais du PM ne nie point l’impact positif du PSE seulement il faut impérativement considérer certains paramètres. Inutile de faire de la résistance sourde, sous couvert de l’anonymat, on doit oser discuter à visage découvert et jeter ensemble les bases d’un consensus.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Restriction budgétaire - Le Premier ministre recadre les sénateurs

Ce fut d’un ton ferme et rigoureux que le Premier ministre Christian Ntsay a répondu aux propos des sénateurs à l’occasion du face-à-face entre le Gouvernement et les membres de la Chambre haute, hier au Palais d’Anosikely. Plusieurs parlementaires se sont, en effet, plaints de la réduction du budget au niveau du Sénat à la suite de la révision de la loi de Finances 2019. Ces derniers sont même allés jusqu’à avancer des raisons politiques pour expliquer cette nouvelle disposition budgétaire. L’hémicycle d’Anosikely étant majoritairement composé de dignitaires HVM et certains parlementaires affirment que la Chambre haute serait donc victime du changement de régime. « Il serait peut être judicieux pour les membres du bureau de laisser la place aux partisans du régime », a suggéré un sénateur.

 

Pour mettre fin à ces polémiques, le chef du Gouvernement a tenu à mettre les points sur les « i » et a même haussé le ton. D’emblée, il a rappelé la politique d’austérité appliquée par le régime en ce moment. « Je tiens à rappeler que le Sénat n’est pas la seule institution qui a subi une diminution de budget. Tous les ministères et les institutions de l’Etat incluant la Primature sont concernés », a expliqué le numéro deux de l’Exécutif. A entendre toujours ses explications, le paiement des salaires des fonctionnaires travaillant dans ces institutions n’est pas touché par cette modification budgétaire mais uniquement les dépenses liées au fonctionnement. Un aspect qui est souvent utilisé pour couvrir les magouilles et autres formes de détournement de fonds dans les ministères.

Rupture avec les mauvaises habitudes

A titre d’exemple, le locataire de Mahazoarivo a évoqué les montants faramineux affectés dans des travaux de réhabilitation d’infrastructures sur le papier mais dont les résultats ne sont pourtant pas perceptibles dans la réalité. Le Premier ministre a cité la somme de deux milliards d’ariary destinée à la réhabilitation et l’équipement d’un hôpital à Besalampy. « Au cours d’une descente que j’ai effectuée dans ce District, il n’y avait nullement de travaux réalisés », a – t  – déploré. Il fait le même constat pour les autres infrastructures comme les axes routiers dans plusieurs parties du pays qui sont dans de piteux état malgré les budgets alloués dans ce sens. Le patron de la Primature a ainsi souligné l’importance de rompre avec les mauvaises habitudes du passé et d’adopter une nouvelle méthode de gouvernance afin de concrétiser les projets de développement du pays.

Ainsi, concernant les fonds issus de la réduction de budget des institutions, Christian Ntsay affirme qu’ils seront utilisés pour réaliser les projets contenus dans le politique générale de l’Etat (PGE). D’ailleurs, les dépenses dans ce sens sont déjà inscrites dans la loi de Finances rectificative 2019 comme la construction de nouvelles universités, d’écoles ou de routes entre autres. Des projets dont les grands chantiers devront débuter très bientôt.

Sandra R.

La Vérité0 partages

Naufrage du cargo Viviano - Les passagers sains et saufs, les marchandises totalement perdues

Deux cargos dont le Ronaldo et le Viviano, ont fait naufrage au large d'Antalaha à un intervalle de quelques moments vers le début de cette semaine. Si l'information est livrée au compte-gouttes pour le premier, une embarcation de 18 mètres, en revanche elle est assez explicite pour le second. Selon un récent développement de la situation, on a appris que les secours n'auraient pas pu sauver la marchandise sur le Viviano. Constituée généralement de produits de première nécessité, elle a donc totalement péri en mer.

 

En revanche, les 23 passagers de Viviano dont des enfants, ont pu être finalement tous tirés d'affaire grâce à l'opération de sauvetage menée par deux vagues successives par l'Agence portuaire maritime et fluviale (APMF). Les naufragés ont donc pu pousser un grand ouf de soulagement après plusieurs  heures d'attente passées dans l'angoisse étreignant, notamment pour une partie d'entre eux, lesquels ont dû attendre dans le cargo, le temps que la vedette de l'APMF ait pu revenir sur place après le transit  d'une partie de ses passagers. En effet, l'agence a dépêché deux vedettes rapides dans la zone du corail où le bateau a échoué, pour ces opérations de secours. Pendant la procédure, les secours ont réussi à évacuer l'eau du navire, et qui a menacé de le faire sombrer rapidement que prévu.

Le Viviano aurait voulu mettre le cap sur Antalaha via Toamasina lorsqu'il a subi une avarie moteur, une situation qui l'a fait échouer sur cette bande de corail. « La mauvaise équation entre  l'effet du Varatraza, ce vent particulièrement puissant du moment,  et la puissance moteur du cargo, ont provoqué cette avarie moteur sur l'embarcation », explique le directeur générale de l'APMF.

Il a averti les usagers qu'il faut de la prudence  pour naviguer dans toute cette zone littorale de l'Est allant d'Antsiranana entre le mois de mai et octobre, et que les usagers doivent se plier aux instructions afin d'éviter justement le pire.

F.R.

Midi Madagasikara0 partages

Allaitement maternel exclusif à six mois : Pratique en baisse à Madagascar

L’allaitement maternel présente beaucoup d’avantages en matière de santé et de bien-être maternel et infantile, mais également sur le plan économique tant au niveau familial que national.

Seulement la moitié des mères à Madagascar allaitent de nos jours leurs nourrissons exclusivement au sein durant les six premiers mois si, il y a une quinzaine d’années, 67% des mères adoptaient cette pratique. 

Les mères malgaches semblent opter de moins en moins pour l’allaitement exclusif. En effet, les enquêtes successives sur une quinzaine d’années ont montré une baisse du taux d’allaitement exclusif à six mois dans le pays. Si l’Enquête démographique et de santé (EDM III) 2003-2004 indiquait un taux de 67%, l’enquête « Multiple Indicator Cluster Survey » (MICS) 2018 révèle un taux de 51%, après une baisse jusqu’à 42% en 2012-2013 d’après l’enquête nationale sur le suivi des indicateurs des Objectifs du Millénaire pour le Développement (ENSOMD).

Cette semaine, Madagascar met l’allaitement maternel exclusif à l’honneur, dans le cadre de la semaine nationale de l’allaitement maternel, du 19 au 24 août 2019, dont la cérémonie de lancement officiel se tiendra demain à Miarinarivo. Cette semaine nationale met un accent particulier sur l’importance des pères dans la contribution à une bonne alimentation et pour une bonne croissance des enfants de bas âge.

 Avantages . Aliment naturel et complet, toujours prêt à tout moment, économique car ne nécessitant pas de dépenses financières particulières, le lait maternel est l’aliment idéal pour la croissance et le développement des nourrissons. La grande quantité de vitamines, de minéraux et d’anticorps qu’il contient, n’apporte que des bienfaits au bébé. « Il protège contre les infections et les maladies, diminue la fréquence des manifestations allergiques, et le risque de la malnutrition, d’obésité, de diabète, d’hypertension artérielle pendant l’enfance, l’adolescence même jusqu’à l’âge adulte », souligne l’UNICEF. Et de préciser que le lait maternel « fournit toutes les calories et les nutriments dont l’enfant a besoin pendant les premiers mois de la vie, et continue de couvrir la moitié ou plus des besoins nutritionnels pendant le second semestre de vie, et jusqu’à un tiers de leurs besoins pendant la deuxième année ». Par ailleurs, l’allaitement maternel « aide à espacer les naissances, réduit le risque de cancer ovarien ou mammaire, tout en ayant des avantages économiques significatifs car le lait maternel est toujours disponible, ne dépend d’aucune industrie, ne nécessite aucune ressource naturelle et ne produit aucun déchet de fabrication ».  De plus, il renforce le lien affectif entre la mère et l’enfant. Un atout à ne pas négliger dans la mesure où il contribue à l’élaboration de la personnalité de l’enfant et de ses capacités d’apprentissage.  Bref, que des avantages mis en avant durant la semaine nationale de l’allaitement maternel.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Vohemar : Dahalo enina matin’ny fitsaram-bahoaka

Nandriaka ny rà. Daroka sy vono no nihatra tamin’ireto olon-dratsy azon’ny fokonolona tany amin’iny distrikan’i Vohémar iny. Tsy namelan’izy ireo raha tsy tapitra hatramin’ny ainy. Niisa enina izy ireo ary mbola misy roa hafa karohana fatratra hatreto.

Raikitra indray ny fitsaram-bahoaka tao amin’ny tananan’i Beranofary, kaominina Tsarabaria, distrikan’i Vohemar, ny alin’ny alahady lasa teo. Efa leo tanteraka amin’ny resaka tsy fandriam-pahalemana any an-toerana mantsy ireo fokonolona hany ka tsy namelan’izy ireo raha tsy maty ireo dahalo enin-dahy voasambotr’izy ireo. Raha ny zava-nitranga : ny alahady hifoha alatsinainy teo dia nisy andian’olon-dratsy, nanafika tao amin’ny tokantrano iray tao amin’io tanana voalaza etsy ambony io. Lavanila milanja teo amin’ny 150 kilao teo ho eo no lasan’ireo olon-dratsy tamin’izany. Nampandrenesina avy hatrany ny zandary. Ireo farany moa dia niezaka nidina avy hatrany tany an-toerana na dia lalana tokony ho adiny efatra eo ho eo aza ny manasaraka ilay tanana sy ny tobim-paritry ny zandary akaiky indrindra, ny ao Ampanefena. Mandra-piandry izay aloha dia ireo fokonolona araka izany no niara-nirona nanenjika ireo olon-dratsy. Tsy niandry ela anefa dia voasambotra ny enina tamin’ireo olon-dratsy ary niharan’ny daroka sy ny vono ary ny tora-bato. Mbola tratra tany amin’izy ireo aza ny basy poleta roa sy ny ambina lavalina nangalarin’izy ireo milanja 90 kilao eo sisa. Mbola nisy olona roa voalaza fa tafatsoaka ary mbola karohina. Araka ny fampitam-baovao azo dia efa samy namoy ny ainy avokoa ireto olon-dratsy ireto tamin’ny fotoana nahatongavan’ny zandary tao an-toerana.  « Nandray fepetra ny komandin’ny vondrotobim-pileovana ao Sava amin’ny fanentanana ny olona tsy hanao fitsaram-bahoaka fa hanolotra ny olondratsy eo am-pelatanan’ny mpitandro filaminana ary hametraka fitokisana ihany koa amin’ny mpitandro filaminana», hoy ny fanazavàna azo. Nanaiky ny fandaminana moa ireo fokonolona ary namela ireo zandary hanohy ny fikarohana ireo tafatsoaka.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Sommet de la SADC : Un Fonds de développement régional préconisé par la BAD

Créer un Fonds de développement régional de la SADC (Communauté de développement d’Afrique australe), doté de 1,2 milliard de dollars, afin de mobiliser les ressources nationales pour investir dans des infrastructures régionales et dans l’industrialisation. C’est ce que préconise le président du Groupe de la BAD (Banque africaine de développement), Akinwumi Adesina, lors du 39e Sommet de la SADC. « En mai dernier, la BAD a débloqué deux millions de dollars pour la mise en œuvre de ce fonds, notamment pour des projets agricoles et miniers et la production de médicaments. En 2018, la Banque a financé la diffusion de technologies de lutte contre le légionnaire d’automne, un ver qui menace la sécurité alimentaire de la région. Quelque 1,5 million d’agriculteurs en ont bénéficié », a soutenu le président de la BAD, qui a mis en avant son engagement pour la création de ce Fonds de développement régional.

Succès. Selon la BAD, les 13 milliards USD qu’elle a investi en Afrique Australe, depuis 2012, ont produit de solides résultats. « L’Afrique ne doit pas manquer d’ambition », a lancé Akinwumi Adesina, aux chefs d’État et de gouvernement des 16 pays membres de la SADC, avec l’assistance de plus de 1 000 délégués réunis à Dar es Salaam, en Tanzanie. Des propos que le président de la Tanzanie, John Magufuli, à la tête de l’organisme d’intégration économique régionale a soutenus. « Nos pays ne sont pas pauvres. Ils disposent de toutes les ressources dont ils ont besoin pour être riches en termes de population, d’animaux sauvages, d’espèces végétales, d’écosystèmes marins, de minéraux et d’hydrocarbures », a-t-il affirmé. En outre, pour la BAD, les investissements dans les infrastructures doivent se poursuivre, afin de soutenir l’économie. D’ailleurs, les discussions durant le Sommet de la SADC avaient pour thème : « Un environnement favorable pour un développement industriel inclusif et durable, une augmentation des échanges interrégionaux et la création d’emplois ».

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

MAHTP : Asa Tagnamaro au BPPAR Ambodimita

Asa Tagnamaro du MAHTP au BPPAR Ambodimita.

Comme à chaque édition, le MAHTP (Ministère de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics) a participé activement à l’événement Asa Tagnamaro. Samedi dernier, plus de 200 employés de ce département ministériel se sont mobilisés sur les sites du BPPAR (Bureau des Projets de Promotion et d’Aménagement des Régions) à Ambodimita – Andranomena. Un grand nettoyage, des travaux de défrichement, ainsi qu’une rénovation de la clôture du périmètre ont été entrepris par l’équipe du MAHTP, durant toute la matinée du 17 août.  Fiers de leurs réalisations, les participants ont affirmé qu’ils sont toujours prêts à participer aux prochaines éditions, dans l’optique d’embellir le pays par de petites actions, qui ont pourtant des impacts considérables.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

FJKM Ivandry Firaisana : Les scouts du Sampana Tily Mpanazava souffleront avec Ny Ainga leurs 40 bougies

Les jeunes scouts de FJKM Ivandry

L’association des scouts  de « Sampana Tily sy Mpanazava »  de l’Eglise FJKM Ivandry Firaisana organise un événement spécial à l’occasion de la célébration de son 40e Anniversaire   le dimanche 25 août prochain. Au programme : le groupe Ny Ainga sera invité à chauffer l’estrade de l’Eglise FJKM Ivandry  avec ses innombrables chansons évangéliques. Selon Rija Ramanatseheno,  « de nombreux artistes ont  travaillé  avec le FJKM Ivandry,  mais  c’est la première fois que le groupe Ny Ainga participe à l’évènement organisé par l’association. D’ailleurs,  le groupe était attendu depuis longtemps ». Il est à noter que le 40e anniversaire sera clôturé le mois de novembre prochain.   Selon les organisateurs, le Sampana Tily Mpanazava organise  des activités culturelles jusqu’à la fin de l’année.  Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Nanisàna : Lehilahy iray, maty nianjeran’ny andrin-tany

Mila fahaizana sy fitandremana fatratra ny manao itony asa itony, hisorohana ny loza mety hamoizan’aina toa izao.

Nitrangana fihotsahan-tany indray tetsy Nanisàna Iadiambola omaly antoandro. Mpiasa iray no namoy ny ainy vokatr’izany, tototra tao ambany tao. Tonga nanantateraka ny fikarohana teny an-toerana ny mpamonjy voina.

Anisan’ny asa iray mampidi-doza rehefa tsy misy fitandremana ny asa fanarenana tany sy fanorenan-trano. Toy ny nitranga tetsy Nanisàna omaly tokony ho tamin’ny mitataovononana tany ho any. Mpiasa maromaro izy ireo nokaramaina hanarina tany alohan’ny hanorenana trano, satria dia kisilasila be ihany ilay toerana. « Efa vitan’izy ireo tao anatin’ny herinandro izany ary efa niomana ny hanao ny fototry ny rindrina hiarovana ilay andrin-tany tsy hirodana ireo mpiasa », hoy ny filazan’ny mpiambina io toerana io. Tamin’io fotoana io mihitsy anefa no nitranga ny loza. Nihotsaka tao anatin’ny indray mipi-maso monja ilay andrin-tany lehibe, izay miakatra tokony ho efa-metatra tany ho any. Mbola nisy mpiasa iray, nikonokonona anefa tao ambanin’io, araka ny fanazavàna azo hatrany. « Satria efa ora fisakafoanana dia lasa nivoaka nisakafo ny namany fa izy irery sisa no mbola namita ny anjarany teo ». Tototry ny tany aman-taoniny maro tao, araka izany, ity mpiasa iray ity. Niantso vonjy avy hatrany ireo nahita maso. Tonga nanavotra azy ny namany. Tonga teny ihany koa ny mpamonjy voina saingy efa vatana mangatsiaka sisa no nosokirina tao. Naharitra adim-pamataranandro roa teo ho eo no nikarohana azy, hoy hatrany ny fitantaran’ity nanatri-maso ity. Marihana fa tsy mponina eny an-toerana ity lehilahy 26 taona maty ity fa miasa fotsiny. Voalaza fa eny Ambohimangakely eny izy no tena mipetraka.

Koa satria nisy ny aina nafoy dia nidina teny an-toerana ihany koa ireo mpitandro filaminana, izay nahitàna ny avy ao amin’ny sampana ady heloka bevava sy ireo pôlisy siantifika. Nentina avy hatrany teny amin’ny tranom-paty natao fizahana moa ny razana nony hita.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

RN34 : Huit morts et trois bléssés dans un accident de camion

Le sang a coulé. La route nationale 34, reliant Antsirabe à Morondava a été le théatre d’un tragique accident. Dans la nuit du samedi dernier, un camion chargé  de riz  ayant en plus à son bord, treizes personnes, s’est renversé dans un ravin. Le bilan était lourd.  En effet,  huit des treize passagers ont trouvé la mort et le reste dans un etat critique, selon les informations qui nous sont parvenues.

L’accident s’est produit vers vingt heures, près du village d’Ankiranomena dans le district de Miandrivazo. Le camion en direction de la Ville d’ Eau roulait à tombeau ouvert alors qu’il empruntait une chaussée retrecie. Du coup le vehicule a fait une sortie de route. Dans l’embardée, le chauffeur a voulu redréssé le camion mais il a vite perdu le contrôle et l’engin s’est retrouvé sur le flanc. Les riverains,aidés  des secouristes sont arrivés sur place pour extirper les corps des victimes.  Transportés à l’hôpital d’Antsirabe  les blessés sont dans un état grave avec un pronostic vital engagé. Les gendarmes arrivés sur les lieux ont procédés aux constats et enquêtes d’usage.  Ce trançon de la route nationale est coutumier du fait, l’on se souvient que des taxibe ont fait l’objet de tel accident faisant plusieurs victimes.  Mais il faut surtout noter que des camions destinés normalement au transport de marchandises sont souvent utilisés aussi par des passagers avec le risque que cela peut représenter.

Voarisoa Davidson (stagiaire)

Midi Madagasikara0 partages

Galerie FEIMA : Une affluence en nette augmentation

La Galerie Feima lance des offres promotionnelles.

Ouverte au public  le 13 aout dernier, la Galerie Feima (Ex-Trade Center Analakely) est déjà adoptée par les amateurs de shopping. « La fréquentation du centre commerciale grandit de jour en jour »  explique Wang Hongwei, le PDG de FEIMAD, l’entreprise propriétaire de la Galerie, en précisant que « des centaines de clients viennent chaque jour ». Outre la curiosité des visiteurs qui sont agréablement surpris par la qualité des boutiques répondant aux normes de confort et de sécurité, en la matière, cette affluence s’explique notamment par le rapport qualité-prix pratiqué chez Galerie FEIMA¸ Appareils électroménagers, électroniques, bijoux, montres, lunettes robes de mariés, et de soirées, articles pour enfants, fournitures de bureau, meubles, literie, produits de soin naturels de la gamme HSBN, salon de coiffure haut de gamme Tinaky… constituent autant d’offres promotionnelles qui font le bonheur des consommateurs. Comme la galerie est en phase de lancement, toutes les boutiques font des promotions et certaines offrent des cadeaux aux clients » selon toujours le premier responsable de la Galerie FEIMA.

A noter que  la Galerie FEIMA  comporte des boutiques de gros et détail. « C’est un avantage en termes de prix  et cela est prouvé par le fait que les clients sortent de la Galerie FEIMA, toujours satisfaits »  selon toujours Wang Hongwei.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Kung-fu – Mondial : Avoko officiellement promu Grand Maître

Il est le nouveau Grand Maître du kung-fu wisa malgache. Avoko Rakotoarijaona entre dans l’arène et est au même titre que les autres grands maîtres de cette discipline dans le monde.

Les hauts dignitaires de la discipline et quelques personnalités ont honoré de leur présence ce grand moment pour le kung-fu wisa malgache. Les disciples du Grand Maître « Pierre Be », père fondateur du « Kung-Fu wisa » étaient présents lors de la cérémonie d’hier pour témoigner de leur attachement à cette discipline. C’est sa grand-mère qui n’est autre que la mère du Grand Maître Pierre Mizael alias Maître Pierre Be qui l’a consacré. C’est la fédération malgache de kung-fu wisa qui a organisé cette cérémonie ô combien important et symbolique pour cette discipline. « Je suis prêt à transmettre les bonnes valeurs du kung-fu wisa au peuple malgache. Le kung-fu n’est pas simplement un sport de combat, mais avant tout, une très belle école de la vie » a expliqué le Grand Maître Avoko Rakotoarijaona. C’est la femme du Grand Maître Pierre Be qui a transmis le « sabre » symbolisant le pouvoir. Lors de cette cérémonie, une séance de démonstration s’est tenue par les disciplines du grand maître. « Notre objectif est aussi de promouvoir cette discipline et de la démocratiser dans les autres régions du pays, à commencer par la création de clubs et l’organisation de différentes formations » a-t-il continué. 40 ans. 1979-2019, Grand Maître Avoko Rakotoarijaona célèbre ses 40 ans de pratique du kung- fu. Après le lancement de la célébration au mois de juin, plusieurs évènements seront encore au programme dont la cérémonie de dimanche qui a reçu l’aval et la bénédiction de la fédération internationale. Pour la petite histoire, Grand maître Avoko a commencé le kung-fu à sept ans à Ambositra en 1979. Il est à l’origine de la constitution de la fédération en 1997. En 1998, il est parti en Chine et a suivi un stage au temple de Shaolin. Il était le premier Malgache à avoir côtoyé ce temple très célèbre et très prisé des adeptes du kung -fu.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Visite du Pape : Collaboration renforcée entre la CUA et la Préfecture

Une rencontre s’est tenue la semaine dernière à Tsimbazaza

Le Pape François sera dans nos murs le 6 septembre, pour une visite de quatre jours sur le sol malgache. Les préparatifs de son accueil battent leur plein depuis quelques mois. La semaine dernière, la commune urbaine d’Antananarivo a initié une rencontre avec les responsables en charge du maintien de l’Ordre et de la Sécurité publique dirigés par le préfet de police d’Antananarivo, le Général Angelo Ravelonarivo. La rencontre qui s’est tenue à Tsimbazaza a été co-présidée par le SG de la CUA Randriamasinoro Tahiry Ny Rina, et a vu la présence des différents responsables au niveau des six arrondissements de la Capitale.

Assainissement. La collaboration entre la CUA et la Préfecture de police ne se limitera pas à la gestion de l’ordre et de la sécurité publique durant la visite papale. Les deux parties vont également se donner la main pour l’assainissement de la ville qui accueillera le Souverain Pontife. A ce propos, on a assisté ces derniers jours à des travaux d’assainissement pris en charge par la CUA. Les travaux ont surtout concerné l’Avenue de l’Indépendance. D’après le SG de la CUA, l’assainissement de la ville continuera au-delà de la visite du Pape.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Antalaha : Deux bateaux échappent de peu au naufrage

Le pire a été évité de justesse hier. Deux bateaux ont failli échouer au large d’Antalaha. En difficulté totale, ils ont finalement échappé le pire. Appelé Viviano, le premier qui avait à bord dix équipages et dix passagers, a lancé un appel de détresse vers 3 heures du matin. Selon les informations, cette embarcation était sur le point de sombrer. Cet incident s’est produit parce que le bateau aurait eu un problème et des eaux s’y sont introduites. Cela a eu lieu quand l’embarcation passait au large du Cap Est d’Antalaha. Vers 5 heures du matin, elle a été sauvée grâce à l’intervention immédiate des éléments de secours issus de la Garde côte dans la localité. Pendant ce temps, un autre bateau, baptisé Ronaldo a été déclaré disparu dans le même endroit. A court de carburant, celui-ci a perdu son trajet et s’est égaré en pleine mer. Le matin, il a pu poursuivre son chemin parce que ce problème a été résolu. Des secouristes ont pu le rejoindre pour le ravitailler. En effet, aucune perte de vie humaine ni de blessé n’est à déplorer dans ces deux accidents maritimes.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

JAR 2019 : Une cérémonie magistrale lance les jeux Extraordinaires

C’est ce qu’on peut qualifier de la céremonie d’ouverture des 12es Jeux Africains d’hier au Stade Prince Monlay Hassan à Rabat. Une cérémonie montrant l’histoire du Maroc et de l’Afrique où la danse et le spectacle de jeux de lumière étaient à l’honneur. Les compétitions ont déjà commencé depuis le 16 août. Plus de 65 000 athlètes issus de 54 pays africains engagés dans 17 catégories différentes et 29 catégories sportives se mesureront du 19 au 31 août à Rabat et à Casablanca. A un an des Olympiades d’été de Tokyo, cette 12e édition des Jeux africains s’annonce cruciale car elle constitue l’une des étapes qualificatives pour les Jeux olympiques d’été de 2020.Les participants aux Jeux africains se partageront au kayak, au basketball, à la boxe, aux échecs, au football, à la gymnastique, au handball, au billard, au snooker et au volleyball. L’athlétisme, canoë, kayak, natation, volleyball de plage, haltérophilie, tennis, tennis de table, cyclisme, équitation, judo, tir à l’arc, taekwondo, tir sportif, badminton, escrime sont qualificatifs pour les prochains Jeux olympiques.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Tagnamaro : Le mouvement continue

Comme tous les mois, le mouvement Tagnamaro a encore réuni une foule immense samedi dernier. Pour Antananarivo, la ministre de la communication et de la culture, Lalatiana Rakotondrazafy et son équipe et les sapeurs pompiers Antananarivo se sont donné rendez-vous à Tsaralalàna, Petite Vitesse et Ambodifilao. L’occasion de nettoyer comme il faut ces endroits de la ville où les ordures traînent.

Balais à la main, les citoyens n’ont pas hésité à prêter mains fortes à cette bonne cause. Le travail a débuté très tôt dans la matinée. Mais outre les coups de balais, c’était également l’occasion de reboucher un gros trou à Soanierana. Des travaux qui vont durer deux mois selon les estimations. Une partie des travaux a été réalisée par les forces Tagnamaro, mais une grande partie nécessite l’intervention des professionnels selon les responsables. Rappelons qu’il s’agit d’une initiative née de la demande de la population de Soanierana.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Ligue 1 : Le PSG battu par le Stade Rennais de Jérémy Morel

Le défenseur des Barea a trouvé une place de titulaire au Stade Rennais

Première défaite de la saison pour le champion en titre, le Paris Saint-Germain qui s’est incliné 2 à 1 au Roazhon Park face au Stade Rennais de Jérémy Morel, le défenseur des Barea.

 « Jérémy Morel Le Malgache », a précisé l’un des commentateurs du match. En rappelant dans la foulée que « Madagascar a créé la surprise en se qualifiant pour les quarts de finale à la CAN 2019 ». Un commentaire sur SO FOOT.COM de renchérir : « Parce qu’un quart de finaliste de la CAN, ça se respecte. Et comme on sait que les Parisiens ont peur des quarts de finalistes, Morel s’est logiquement baladé face aux attaquants parisiens ». Il a, entre autres prouesses, réalisé une superbe intervention contre Di Maria à la 54e minute. Il a aussi neutralisé Kylian Mbappé en le taclant dans la surface, sans commettre de faute. « Il a beau se démener dans l’axe ou à gauche, Kylian Mbappé s’est révélé impuissant au Roazhon Park », rapporte l’Equipe. En rappelant au passage que le Stade Rennais s’était déjà imposé (1 à 0) à Montpellier grâce à 1 but de Jérémy Morel.

Solidité et expérience. Revenant sur le match de la deuxième journée de Ligue 1 qui a opposé le PSG et le Stade Rennais, L’Equipe de faire remarquer qu’« Il (Jérémy Morel) s’est cette fois-ci contenté d’assurer ses tâches défensives, réussissant six dégagements et récupérant cinq ballons. L’ancien Marseillais et Lyonnais a été précieux par sa lecture du jeu qui lui a permis de dégager des centres dangereux ». Le Figaro.fr de noter pour sa part, « la solidité de Morel ». Le commentateur du match de noter que « arrivé libre de Lyon, il a trouvé une place de titulaire à Rennes, un des clubs phares de Ligue 1 ». La dernière fois que le club breton avait battu le PSG, c’était en 2011, du temps de Frédéric Antonetti. Et ce, avant cette récente victoire au Roazhon Park pour laquelle « Morel a amené son expérience ». Dans Tops/Flops du match, on peut notamment lire : « La recrue estivale du Stade Rennais réussit parfaitement ses débuts ».  Marco Verrati l’a appris à ses dépens en écopant d’un carton jaune après une charge irrégulière à la 58è minute surJérémy Morel qui est monté d’un cran au-dessus depuis la CAN 2019. A l’image même de son dossard. S’il portait le 14 chez les Barea, dans le Stade Rennais, son maillot est floqué du numéro 15.

Recueillis par R. O

Midi Madagasikara0 partages

Espèces marines invasives : Une des plus grandes menaces pour les Océans

Toutes les parties prenantes vont élaborer un plan d’action pour mettre en œuvre ce projet Glofouling Partnerships au niveau national.

L’envahissement de ces espèces peut causer des dommages économiques qui vont toucher plusieurs domaines. 

« Plus d’une centaine d’espèces marines envahissantes ont été répertoriées dans le monde. Et il y en a d’autres qui ne sont pas encore identifiées. Elles constituent pourtant une des plus grandes menaces à l’écosystème marin. Et Madagascar n’est pas épargné par ces espèces invasives en raison du développement de son secteur maritime. En effet, celles-ci se déposent sur les coques des navires et peuvent perturber l’écosystème marin si aucune mesure n’est prise dès maintenant ». Lilia Khodjet El Khil, une représentante de l’Organisation Maritime Internationale (OMI), l’a expliqué lors d’un atelier national de lancement du projet Glofouling Partnerships hier à l’hôtel « Le Fred » à Antaninandro.

 Douze pays bénéficiaires. Ce projet a été initié par le Global Environment Facility, le Programme des Nations Unies pour le Développement et l’OMI, pour une durée de cinq ans. L’objectif consiste à renforcer les capacités dans les pays en développement afin de répondre à cette menace. « Il vise notamment à réduire l’introduction transfrontalière d’espèces aquatiques envahissantes par l’encrassement biologique des navires, en vue de protéger les écosystèmes marins », a-t-elle soulevé. Et elle de rajouter que, Madagascar fait partie des douze pays sélectionnés par l’OMI pour être bénéficiaires de ce projet. En effet, « le pays dispose déjà d’une expertise en la matière via l’Agence Portuaire Maritime et Fluviale (APMF). Il a également une volonté de lutter contre l’envahissement de ces espèces invasives, qui constituent une problématique très préoccupante au niveau mondial », d’après toujours ses explications.

 Dommages économiques. Notons que les grands dangers de leur invasion sont nombreux et peuvent causer des dommages économiques. « Il s’agit entre autres de la perturbation des écosystèmes marins, voire même la destruction de l’environnement marin ainsi que du problème de cohabitation avec d’autres espèces marines et de la colonisation de leur habitat et de leurs nourritures. Ces espèces envahissantes peuvent également constituer un danger à la santé publique en raison de la consommation des produits de pêche », a expliqué le Capitaine de Vaisseau Jean Edmond Randrianantenaina,directeur général de l’APMF.  Ces dommages peuvent affecter plusieurs domaines dont entre autres, le transport maritime, l’économie, l’environnement, la pêche, le tourisme et la santé.

 Plan d’action. Et dans le cadre de cet atelier national du projet Glofouling Partnerships, qui dure deux jours, toutes les parties prenantes se focalisent sur la répartition des tâches tout en élaborant un plan d’action visant à mettre en œuvre ce nouveau projet étalé sur cinq ans au niveau national. Des représentants des ministères concernés, des scientifiques, des chercheurs, des ONG oeuvrant pour la protection des aires protégées marines, des compagnies maritimes, des pêcheurs industriels et des transporteurs maritimes, y participent activement. En fait, « la préservation de l’environnement marin constitue une affaire de tous et non pas l’affaire d’une seule institution », a fait savoir Mahery Randrianarison, le Secrétaire général du ministère du Tourisme, des Transports et de la Météorologie.

 Etude d’impact économique. Et parlant de l’appui de l’OMI à Madagascar, en tant que bénéficiaire de ce projet Glofouling Partnerships pour prévenir l’envahissement de ces espèces dangereuses, « nous lui fournissons une expertise en aidant le pays à faire l’évaluation de leur invasion au niveau national. Une étude d’impact économique de ces espèces envahissantes, ainsi que de leur invasion si l’on ne fait rien, sera également menée. Un guide de référence permettant de développer une stratégie nationale de lutte contre ces espèces sera ensuite établi sans oublier les séries de formation générale sur les questions de biosalissure marine et sur les questions juridiques par rapport aux recommandations de l’OMI. En fait, il faut faire une prévention car c’est difficile de s’en débarraser », a évoqué Lilia Khodjet El Khil, la représentante de l’OMI, qui plus est, la gestionnaire de ce projet dans les douze pays bénéficiaires.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Morombe : Des centaines de zébus risquent de périr pendant leur mise en fourrière

Saisis par les forces de pacification à Maharihy dans le district de Morombe depuis déjà trois semaines, 574 bovidés mis en fourrière au camp militaire d’Antanimeva, dans le même district, risquent de périr. Laissés pour compte, ces animaux n’ont pas été nourris depuis leur séquestration. Les conséquences de cette maltraitance sont dramatiques. Selon les informations, une trentaine de vaches ont mis bas dans cette fourrière, mais tous leurs rejetons sont morts à cause des mauvaises conditions. Face à cette situation, Mahatratsy, représentant des éleveurs de bovidés dans la localité, a rencontré la presse samedi pour dénoncer ce qu’il qualifie d’injustice dans ce fait. Il admet que ces animaux ont été saisis par les forces de pacification pour suspicion de détention irrégulière, pour ne pas dire qu’ils ont été volés. Ce troupeau a été saisi chez le nommé Jaonary suite aux investigations menées par les militaires en mission dans la localité qui auraient agi suivant des renseignements accusant ce dernier d’être le chef des bandits. Celui-ci serait le receleur des zébus volés. Intervenant dans la localité, les militaires s’en sont pris à lui. Ils ont saisi et emmené tout le bétail qu’ils ont trouvé chez Jaonary pour les mettre en fourrière au camp militaire d’Antanimeva. C’était à partir de ce moment que le problème se pose. Comme la procédure l’exige, une commission pour la restitution de ces objets supposés volés a été créée. Une fois mise en place, cette dernière a lancé des appels à toutes les personnes ayant été victimes de vol de bovidés, et susceptibles d’avoir leurs bœufs perdus parmi ce troupeau saisi, de venir à Morombe pour procéder à une séance de vérification. Cette séance s’est tenue pour la première fois lundi dernier. Cela a prouvé que ces 574 bovidés appartiennent  bel et bien à Jaonary, des preuves à l’appui. Le lendemain, d’autres individus se sont rendus sur place pour réclamer qu’ils ont des bœufs dans ce troupeau. Mais sans preuve pour le justifier, ils n’ont pas eu gain de cause. Le vendredi, un groupe d’individus conduits par un certain lieutenant retraité s’est rendu sur place pour réclamer de nouveau l’existence de 47 bovidés suspects dans cette fourrière. La commission de restitution a alors de nouveau procédé à la vérification. Mais comme auparavant, ces individus n’ont guère pu présenté des documents convaincants. C’est pourquoi, la commission a décidé de laisser Jaonary, qui a déjà payé les droits de fourrière d’une valeur d’environ 3 600 000 ariary, récupérer ses zébus, mais a retenu les 47 bovidés encore en litige. Ayant obtenu cette autorisation, les émissaires de Jaonary sont partis avec les animaux. Sur la route, après avoir parcouru 15 km, la commission les a ordonné de ramener les zébus à Morombe. L’ordre qui viendrait d’Antananarivo réclame l’annulation du processus entamé par la commission susmentionnée. Prise au dépourvu, l’équipe de Jaonary a été obligée de s’en soumettre. Quoi qu’il en soit, l’avocat de ce dernier et le représentant des éleveurs de bovidés qui le soutiennent déplorent cette remise en fourrière. Ils n’ont jamais eu l’intention d’interférer dans les  enquêtes sur la culpabilité ou non de Jaonary dans cette affaire. Ce qu’ils dénoncent cependant c’est la maltraitance faite aux bovidés pendant leur détention à Morombe. Ils souhaitent que ces animaux soient placés dans un endroit approprié.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Communales à Tana : A la recherche de l’oiseau rare

Antananarivo a perdu de cet éclat si particulier qui faisait son charme au siècle dernier. Elle n’a pas  réussi à évoluer avec son temps et ceux  qui l’ont  dirigée n’ont pas pu relever les immenses défis qui se sont présentés. La faute incombe incontestablement à la politique  qui a paralysé l’action d’édiles  décidés à faire de     Tana  une capitale digne de ce nom.  Aujourd’hui, la  question se pose de savoir s’il n’est pas   temps de  remiser au placard  toutes les considérations politiciennes empêchant  le  développement de  la ville des lumières. Avec les élections communales,  une opportunité se présente.

Communales à Tana : A la recherche de l’oiseau rare

Depuis  le début des années 2000,  c’est une lente dégradation du  cadre de vie des habitants d’Antananarivo qui s’opère ; Ce n’est pas tant la compétence  de celui ou de celle  à la tête de la commune urbaine  qui est en cause, mais la rivalité politique entre la mairie et l’état qui paralyse son action. Le développement des infrastructures ne peut se faire sans un véritable budget de fonctionnement ; le résultat est cette détérioration  de l’état des routes. Aucun véritable plan d’urbanisation n’a été mis en place pour désengorger une ville surpeuplée.. Tout le monde est conscient du fait qu’il  faut véritablement aller de l’avant et  qu’il est nécessaire de partir sur de nouvelles bases. Les élections communales vont donner l’opportunité à celui qui sera élu de faire véritablement entrer  la  capitale dans le XXIème siècle.  Certains candidats   se sont déjà franchement déclarés, d’autres laissent planer le doute. Tous les yeux  se tournent vers Marc Ravalomanana  s’amusant certainement de l’inquiétude de ses adversaires qui  connaissent son crédit auprès des Tananariviens  L’idée d’un candidat d’ouverture fait son chemin auprès d’une  partie de   l’opinion  pour  mettre un  terme  à  la rivalité entre le pouvoir et  la  commune urbaine d’Antananarivo. Cet oiseau  rare doit être un excellent gestionnaire, avoir une  équipe dynamique  et  savoir collaborer avec  le régime en place.

Patrice RABE