Les actualités Malgaches du Samedi 20 Juillet 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara67 partages

Gouvernement : Le FITEFA réclame des ministres nordistes

L’association FITEFA, par le biais de son président Bekasy JohnFrince, réclame des ministres nordistes. (Photo Yvon RAM)

« FITEFA : Unité, Solidarité et Fraternité ». Un slogan bien réel pour le « Fikambanan’ny Teraky ny Faritanin’Antsiranana », dont les membres se sont donné  rendez-vous, hier, à l’hôtel Le Pavé à Antaninarenina.

Tous les députés élus dans le Faritany – sans distinction d’étiquette politique – ont répondu présent, pour ne citer que la nouvelle vice-présidente de l’Assemblée nationale, Jocelyne Rahelihanta. D’autres personnalités originaires du Nord étaient aussi de la partie, dont la sénatrice Jean Max et le sénateur Bemahatana Martin. Sans oublier le vice-président du CFM et non moins ancien ministre, Jean ; l’ex-ministre Tongavelo Athanase ; le membre de la HCC, Tiandrazana Jaobe Hilton.

38% des recettes de l’Etat. En plus de la reconduction du Premier ministre Ntsay Christian pour laquelle le FITEFA remercie le président de la République, il demande également à ce dernier de nommer en nombre des ministres originaires du Nord. Le Faritany d’Antsiranana faisant rentrer à lui seul, 38% des recettes de l’Etat. Le « Fikambanan’ny Teraky ny Faritanin’Antsiranana » n’oublie pas non plus de remercier le président de la République et le Premier ministre pour la réhabilitation de la route Ambilobe – Vohémar. « Même si les travaux ne sont pas encore terminés, en cette saison sèche, on met 5 h de temps pour faire le trajet contre 18 h auparavant », fait remarquer le président du FITEFA, Bekasy JohnFrince. Ce dernier a saisi l’occasion pour appeler les natifs de la province d’Antsiranana à raffermir davantage leur unité et leur solidarité. « Laissons de côté ce qui divise pour le développement de notre Faritany commun », a-t-il lancé.

Forte potentialité. Cette province regorge  de richesses. Citons, entre autres, la région SAVA qui est la première productrice de vanille dans le monde. Le tourisme n’est pas en reste avec notamment Nosy-Be. Une destination touristique avec 15 vols internationaux par semaine. Sans oublier pour autant les produits d’exportation, comme le café, le girofle, le poivre vert et rouge et les huiles essentielles. De grandes sociétés sont aussi implantées dans cette province pour ne citer que la saline de Diégo, le SECREN et la SIRAMA. A cela s’ajoutent les hôtels de renommée internationale, Andilana Beach, Palm Beach, Nouvel hôtel et  Hôtel Colbert de Diégo-Suarez. Une forte potentialité pour cette province du Nord  d pays qu’il ne faut pas perdre de vue.

Dominique R.

Madagate66 partages

Madagascar. Ylias Akbaraly: la bosse des affaires mafieuses de très haut vol

Dans le domaine des médias au niveau international, le rachat d'Africanews, pour 20 millions USD, par Yias Akbaraly, P-Dg du groupe Sipromad, n'est pas un scoop (la signature entre lui et le milliardaire égyptien Naguib Sawiris, aura lieu le 24 juillet 2019) puisqu'en août 2018 l'extraordinaire Ylias avait racheté Thomson Broadcast, filiale du groupe français Arelis, et spécialiste de la transmission de signaux audiovisuels, notamment dans les dispositifs terrestres, alors en redressement judiciaire.

Selon le magazine américain Forbes -ayant une déclinaison africaine- spécialisé, paraît-t-il, dans le classement des fortunes mondiales: “Ylias Akbaraly, dépositaire du groupe Sipromad, pèse 710 millions de dollars. Ce conglomérat, présent dans divers secteurs d’activités comme l’actionnariat, l’industrie, la haute technologie, le tourisme, l’hôtellerie, le secteur pharmaceutique, ainsi que l’immobilier et l’édition, compte mettre le pied dans le secteur de l’énergie. «La tour Orange» d’Ankorondrano, par exemple, figure parmi les actifs du groupe Sipromad”. Bravo! Dans le volet Énergie, et selon le site web de Sipromad: “par le biais de la société Proelec, le groupe projette actuellement d’installer deux centrales thermiques à Toliara, (…) et à Ambanja, (…) pour produire de l’électricité qui sera vendue à la Jirama (...)”.

Du coup, c'est clair et limpide pour Forbes: Ylias Akbaraly figure comme la première fortune de la Grande île de l'océan Indien. Tout cela affiché à la couverture du magazine avec des superlatifs qui m'ont mis la puce à l'oreille. En effet, dans ce monde où tout le monde il est beau, riche et gentil, personne ne parle de la provenance réelle et véridique de cette fortune. En 2000, il a hérité de Sipromad, société créée par son père en 1972. Depuis, son emprise financière sur Madagascar ressemble à des tentacules d'une pieuvre sans pitié (“with no mercy” en anglais).

GRAND FORMAT EN CLIQUANT ICI

Après maintes recherches, j'ai pu avoir accès, entre autres documents... évidents (en anglais, preuve se dit aussi “evidence”), à des listing libellés en euros et en dollars impliquant la Banque centrale de Madagascar, la Banque des Mascareignes et la société CRAY International Investments Ltd toutes deux siégeant à l'île Maurice. En fait, les magouilles financières d'Ylias Akbaraly, appelées par euphémisme “transferts financiers”, remontent du temps de l'Amiral Ratsiraka, à travers le groupe Sipromad. Et, au final, ce n'est rien d'autres que du blanchiment d'argent qu'il a pu soutirer des principaux établissements financiers étatiques malagasy (Banque centrale, Trésor public, Caisse d’Épargne, Caisse nationale de prévoyance sociale ou CNaPs) avec la complicité de personnalités très haut placées, dans tous les secteurs, et qui ont reçu de très grosses parts de ce "gâteau" appartenant au peuple malagasy. Ainsi, en réalité, la corruption de haut vol qui mine Madagascar, c'est lui qui en est le père, comme Philibert Tsiranana était taxé de “Père de l'Indépendance”. Tiens, en passant, saviez-vous qu'il est le gérant de la société américaine Brink's (convoyage de fonds) pour Madagascar? Personne n'ira jamais fouiller ces véhicules blindés prioritaires, n'est-ce pas?

GRAND FORMAT EN CLIQUANT ICI

En matière de nombre et chiffres manipulés, je ne crois pas au hasard. Frédéric Rasamoely, 82 ans en cette année 2019, était gouverneur de la Banque centrale de Madagascar (BCM) de 2007 à 2011. Homme compétent et intègre, son mandat a été prolongé d'une année. Mais subitement, le 17 février 2012, il a été brusquement limogé. Les deux fac-similés publiés dans ce dossier datent de juin 2011.

Ce n'est pas un hasard. Ensuite, Guy Ratovondrahona, alors Directeur général, qui succéda à Frédéric Rasamoely, eut une fin très mystérieuse. Homme également connu pour son intégrité, M. Ratovondrahona décéda subitement le 9 septembre 2013, moins d'un an après sa prise de fonction (29 Février 2012). Certes, nous mourrons bien tous un jour, mais, à un très haut niveau étatique, un décès aussi rapide après un limogeage, ce n'est pas “normal”. Surtout lorsque cette succession de sombres faits touche le nerf de la guerre.

Les transferts nébuleux passant par le BCM en faveur de CRAY International Investments Ltd Mauritius a connu des hausses d'années en années, et bien avant 2009. 40 millions d'euros pour 2010 et 45 millions d'euros pour 2011. Par ailleurs, par quel miracle celui que Forbes ose appeler, en page de couverture, “The monk of business” (le moine des affaires), a-t-il pu avoir un prêt de 40 milliards d'ariary (Ndlr: 200 milliards d'anciens francs ou Fmg) à la Caisse d'épargne de Madagascar ou CEM?

La «Tour Orange» sise à Ankorondrano Antananarivo

Ci-après des extraits d'un article paru dans feu le journal “La Nation”, en 2015, et intitulé : Pillage de la Caisse d’Épargne de Madagascar: 200 milliards empruntés illégalement pour finir la «Tour Orange»".

La «Tour Orange» à Ankorondrano est un projet d’Ylias Akbaraly. Grâce à un prêt illégal de la CEM avait pu terminer les travaux de construction de ce bâtiment à usage commercial. L’opération financière a été finalisée en toute illégalité sans que les bras armés de la lutte contre la délinquance financière ne se soient manifestés. Une partie des travaux de construction du bâtiment a été financée par un fonds propre à la CEM. En février 2013 et mai 2013, la CEM a emprunté une somme colossale s’élevant jusqu’à 41.500 millions Ariary au Groupe Sipromad appartenant à Ylias Akbaraly, un richissime karana très célèbre dans la haute sphère politique. En l’espace seulement de 7 jours, au cours du mois de février 2013, la CEM avait décaissé une somme de 10 milliards Ariary au profit du Groupe Sipromad, alors que cette opération est interdite par les textes en vigueur régissant cette institution financière nationale. La CEM n’est pas un établissement de crédit, ni une banque, ni une institution de micro-finance, lesquelles sont les seules institutions financières autorisées par les lois en vigueur à octroyer des crédits. La Commission de supervision bancaire et financière (CSBF), l’autorité disciplinaire du domaine des institutions financières, elle, reconnaît les opérations d’emprunt effectuées par les établissements de crédits agréés, mais ne défend pas les emprunts établis par la CEM. L’opération faite entre la société d’Ylias Akbaraly et de la CEM était donc illégale.

il fut un moment où la construction fut interrompue en cours de route. C’était durant la Transition d’Andry Rajoelina. Un problème de financement aurait été à l’origine de cet arrêt temporaire des travaux. Mais comme Ylias Akbaraly était un proche des dirigeants de la Transition, il semble que les questions de financement ne seraient pas un problème pour le karana. Il a trouvé la manne financière tombée du ciel de la Caisse d’Épargne de Madagascar, institution financière sous tutelle du ministère des Finances et du budget. A l’époque, l’actuel président de la République, Hery Rajaonarimampianina, était l’inamovible Grand Argentier. Mais, d’après des sources concordantes, il semble qu’Andry Rajoelina, président de la Transition en 2013, était contre la transaction. On se demande de qui provient alors l’ordre de décaisser la grosse somme d’argent au profit de la société du karana Ylias Akbaraly ? La direction générale de la CEM avait-elle pris le risque en solitaire ? Jusqu’à quel point le ministre des Finances et du budget de l’époque était concerné dans cette affaire?

Bien que la transaction ne réponde à aucune conformité avec les textes en vigueur, les différents responsables, eux, sont tous à l’abri de toutes poursuites actuellement. Ils ont carrément pillé la Caisse d’Épargne mais ne s’inquiètent d’aucune enquête des autorités responsables, dont la plupart sont, eux aussi, mouillés au plus haut point dans l’affaire. Le Bureau indépendant anti-corruption (Bianco), lui qui promet la «tolérance zéro» contre la corruption, étonne par son inertie face à cette preuve grandeur nature donnée par l’affaire CEM-Sipromad. Aucune enquête n’est diligentée jusqu’à présent pour démonter le réseau qui a pillé la CEM à travers cet emprunt illégal du groupe Sipromad. Ou bien, au pire, le régime a-t-il la peur au ventre d’atteindre comme cible Ylias Akbaraly dans ce scandale ? Pourquoi ? Il s’agit là d’une affaire d’une extrême importance de par l’origine des fonds empruntés illégalement, lesquels appartenaient entièrement aux épargnants de la CEM. Mais comme le pays est dirigé par une bande d’incompétents, même les voleurs y trouvent facilement leurs comptes. D’autant plus que l’expérience de l’affaire BICM démontre suffisamment que beaucoup d’épargnants ou déposants, comme la CNaPs qui avait laissé volatiliser plusieurs milliards d’ariary, ont perdu subitement leur argent”.

Même le magazine AMB (Afrique Méditerranée Business) l'a mis à sa première de couverture en mars 2017

Depuis que Andry Rajoelina est président de la république, Ylias Akbaraly n'est plus visible dans le sillage et les allées du pouvoir. Il semble s'être éloigné, comme son épouse italienne Cinzia, née Catalfamo, qui n'est plus apparue à ses côté depuis un certain temps. Signe d'un déclin prochain sinon proche? Le résumé des “exploits” de cet homme qui aurait “la bosse des affaires” selon Forbes, nous vient d'un Mauricien que l'Ylias a littéralement mis sur la paille, comme tant d'autres: “Votre Banque centrale a été systématiquement volée, en connivence avec Ylias Akabaraly (Sipromad), depuis l'ère Ratsiraka: billets de banque, logiciels, coffre-forts, marchés avec marges bénéficiaires énormes et marchés fictifs en Europe, selon des enquêtes menées qui seront publiées au moment psychologique...

En fait, derrière Ylias Akbaraly, c'est toute une organisation mafieuse qui a été mise en place, et tous les transferts d'argent émanent du service de l'administration générale de la BCRM (Banque centrale de la républiqe de Madagascar). Il s'agit de montages financiers très bien huilés à l'île Maurice, et qui intègrent facilement l'argent des circuits normaux et légaux: fournisseurs, prestatires de services, etc.”. Les réseaux d'Ylias Akbaraly sont très tentaculaires et culminent à très haut niveau à Maurice. Les responsables à Madagascar doivent savoir toute la vérité sur ces arnaques. Nombreux sont les Mauriciens qui ont été victimes de ces réseaux, qui ont perdu leur travail entrainant de graves conflits familiaux et des problèmes de santé”.

 

A présent, à travers le rachat d'Africanews pour 20 millions de dollars, Ylias Akbaraly envisage de déplacer les locaux de cette chaîne TV à Abou Dhabi, capitale des Émirats arabes unis. Bonne aubaine pour s'éloigner de Madagascar et de l'Afrique en général qu'il a saigné à blanc, sans aucun doute? Argument frappant: “Les Émirats arabes unis sont devenus quelques années un important hub pour des médias internationaux qui y bénéficient d’infrastructures adaptées”.

Maurice étant un pays anglophone, membre du Commonwealth, le magazine Forbes étant américain, je vais m'adresser aux autorités du premier et aux responsables du second en anglais. En fait, ce qui suit émane d'un témoin à charge contre Ylias Akbaraly. C'est donc qu'il a des preuves solides pour s'exprimer de la sorte. Relayons, relayons, il en restera toujours quelque chose, et c'est le but de ce dossier :

Dear Sirs,

How do you proceed to appréciate and rank people according to their fortune? Do you take into consideration how they earned their money? Mister Ylias Akbaraly is a blatant case in Madagascar. The wealthiest man in Madagascar, according to Forbes, in a bank robber, a trafficker, a briber and a career breaker. Below is his story:

* systematic and massive misappropriation, secretive transfer of foreign currencies towards CRAY International and several hundred millions USD and conspiracy in the general administration of the Central Bank of Madagascar during decennies; in the “Caisse d'Epargne” and the “Caisse Sociale Malagasy”;

* Illicit exports of gold (via the society Brink's).

According to our investigations, we also discovered other traffics orchestred by Ylias Akbaraly (SIPROMAD).

* Illicit imports of tobacco;

* Money laundering in several banks and maurician compagnies that are not transparent, which made a lot of damages, incarceration and dismissals of bank responsible in Mauritius.

In my case, I have suffered several injuries by losing my job in Mauritius: familial conflicts, health problems... I want justice to be established with compensation and indemnisation on my situation.

How much is to buy a virginity with FORBES?

To the top Leaders in Madagascar, take your responsabilities, stop being criminal associates. A regional and international media exposure is on my program...”.

La couverture de Forbes Afrique de mars 2019

Alors: Ylias Akbaraly, la bosse des affaires tout court ou bien (allez relire le titre, merci)? A lui de prouver le contraire. Osera-t-il affirmer que, dès 41 ans (âge où il a donc hérité de Sipromad? étant né le 29 décembre 1959), il s'est bâti un empire financier parce que c'est l’État malagasy qui lui devait, doit et devra encore de l'argent et non le contraire? J'ai plutôt peur que les personnes qu'il a grugés, ici et ailleurs, ne se manifestent d'une manière à laquelle il ne s'attendra pas, où qu'il soit. Preuves à l'appui. Pour votre culture personnelle, sachez que le prénom Ilyas est la variante arabe d’Elias, lui-même tiré d’Elijah, signifiant en hébreu «mon Dieu est Yahvé». Ce prénom masculin fait référence (uniquement) au prophète de l’Ancien Testament, Elie, présent à la fois dans les religions musulmane, juive et chrétienne, et ayant vécu au IXè siècle avant notre ère.

Dossier de Jeannot Ramambazafy

Midi Madagasikara38 partages

CanalOlympia : Une nouvelle salle de cinéma à la pointe de la technologie à Tana

Le président Andry Rajoelina a inauguré, hier, la salle CanalOlympia Iarivo.

L’ancien candidat N°13 a inauguré, hier, la 13e salle du réseau CanalOlympia. Une manière pour Andry Rajoelina de démontrer qu’il est aussi un président attaché à la culture.

L’expansion culturelle figure parmi les engagements du président de la République Andry Rajoelina. Il l’a réitéré, hier, lors de l’inauguration de la salle de cinéma CanalOlympia située au Village Voara Andohatapenaka, près de l’Akoor Digue. Une nouvelle salle de cinéma ultramoderne, à l’image même de l’ambition du chef de l’Etat de faire de Madagascar un pays qui ira très loin en termes de développement et de modernité.

Numériques. CanalOlympia Iarivo, puisque c’est son nom exact, est le fruit du savoir-faire de Vivendi Village du groupe Vivendi. La salle, qui est dédiée également aux spectacles, est dotée des meilleurs équipements de projection et de sonorisation numériques, avec notamment son écran Scope de 14 mètres et le son Dolby 7.1. De quoi donner un confort extrême aux 300 spectateurs qu’elle peut accueillir par séance. A l’extérieur, juste en bord de la route Digue, une scène permet d’accueillir des concerts et des spectacles pour des milliers de personnes. Bref, CanalOlympia Iarivo sera un haut lieu du cinéma et du spectacle à Madagascar. C’est pour cette raison d’ailleurs que le ministère de la Culture et de la Communication a signé un partenariat avec CanalOlympia, afin de permettre aux artistes malgaches d’utiliser la salle pour des représentations. Une belle occasion, en somme, pour les stars malgaches d’exposer leurs talents dans les meilleures conditions possibles. Et bien évidemment pour le public de les apprécier à leur juste valeur.

Liens très forts. Sur ce point d’ailleurs, le président Andry Rajoelina a rappelé les liens très forts qui le lient aux artistes, puisqu’il a été lui-même en son temps organisateur de spectacles. « Le développement de la culture fait partie de notre marche vers l’émergence de Madagascar », a-t-il déclaré. Ce d’autant que, selon toujours le président de la République, « Madagascar regorge d’artistes talentueux qui ne demandent qu’à être promus pour faire honneur au pays ». Comme l’ont d’ailleurs fait les Barea, qui ont porté haut les couleurs du pays, et qui ont provoqué pour tout un peuple un élan de solidarité sans précédent. En tout cas, pour Andry Rajoelina, la dimension culturelle fait partie intégrante du processus de développement du pays. « Ce genre d’initiative permet de concrétiser nos objectifs pour l’expansion culturelle du pays, laquelle fait partie des ‘Velirano’ pour l’émergence de Madagascar », a-t-il dit. Et c’est justement dans cet ordre d’idée que le chef de l’Etat a annoncé, hier, le projet de création de l’Académie des Arts et de la Culture à Madagascar.

Réseau. Pour en revenir à la salle CanalOlympia Iarivo, elle fait donc partie du premier réseau  de salles de cinéma et de spectacles en Afrique. « Particulièrement attentive aux enjeux écologiques, la salle bénéficie d’une alimentation électrique fournie par plus de 400 panneaux solaires », a expliqué Christine Pigeyre, PDG de CanalOlympia. Pour ce qui est du programme, CanalOlympia est ouverte au public du mardi au dimanche, et propose 19 séances de cinéma par semaine. Au cours des 10 premiers jours, une programmation spéciale des plus grands succès cinématographiques sera proposée. Les cinéphiles auront notamment l’occasion d’apprécier « Avengers : End Game », « Captain Marvel », « Kalank », « Le Roi Lion »… Par ailleurs, des séances spéciales jeunesses sont prévues tous les samedis et dimanches matins.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Groupe des Parlementaires Républicains : 21 députés indépendants se positionnent au centre

Les membres du GPR devant la presse, hier, à Tsimbazaza.

Les différentes structures assurant le fonctionnement normal de la nouvelle Assemblée nationale se mettent en place progressivement. En effet, après l’élection des membres du bureau permanent, les groupes parlementaires se manifestent. Hier, le Groupe des Parlementaires Républicains (GPR) a officialisé son existence. Composé de 21 députés élus sous les couleurs indépendantistes, ce groupe s’est déclaré centriste, c’est-à-dire ni pro-pouvoir, ni dans l’opposition. « Le GPR reste neutre dans ses prises de décision, il ne dépend d’aucun parti politique », a précisé devant la presse hier son président Neypatraiky Rakotomamonjy, député élu dans le district d’Ihosy. Le GPR est représenté au sein du bureau permanent de l’Assemblée nationale par le député d’Amboasary Sud Solange Angèle, qui occupe le poste de Rapporteur général. Il regroupe en général d’anciennes personnalités du parti HVM, dont entre autres l’ancienne ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Monique Rasoazananera, le député d’Ambovombe Androy, Milavonjy Philobert, et bien sûr l’ancien ministre des Postes et des Télécommunications, Neypatraiky Rakotomamonjy.

32 commissions. Après avoir obtenu un siège au sein du bureau permanent, le Groupe des Parlementaires Républicains vise des postes de présidents de commission. D’après son règlement intérieur en vigueur, la Chambre basse compte 32 commissions, un nombre qui correspondait à celui des ministères sous l’ère Rajaonarimampianina. Puisque les nouveaux députés n’envisagent pas de modifier leur règlement intérieur, ce nombre de 32 sera maintenu, et ce malgré le fait qu’il n’y ait actuellement que 21 ministères et un secrétariat d’Etat. L’élection des 32 présidents de commission aura lieu mardi prochain à Tsimbazaza. Reste à savoir si l’IRD s’ouvrira aux autres forces politiques comme il l’a fait lors de l’élection des membres du bureau permanent. En tout cas, une force centriste vient de voir le jour à l’Assemblée nationale. Elle ambitionne de servir de balise aux éventuelles dérives de la majorité présidentielle. Une majorité qui a déjà pourtant mis en garde l’exécutif en laissant entendre, par le biais de la présidente de l’Assemblée nationale Christine Razanamahasoa, que toute action qui ne répond pas aux véritables attentes des électeurs ne sera pas acceptée.

R.Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Isotry : « Grossiste » voaroba, nirefotra ny basy

Tsy nisalasala mihitsy ireo olon-dratsy ny nampiasa ny basy teny an-tànany. Mba tsy nitifitra olona aloha fa nanao tifi-danitra kosa mba hampiparitaka izay mieritreritry ny hanaraka azy ireo. Teny Manarintsoa-Isotry, mpivarotra entana amin’ny ambongadiny no nataon’izy ireo lasibatra. Ary izany asaratsy izany dia amin’ny andro antoandrobe nanahary no nitranga. Tsy miova ny fanao. Nampitahorina tamin’ny basy ny mpivarotra sy izay olona tao anatin’ny toeram-pivarotana, dia avy eo noterena mba hanome ny vola rehetra izay misy. Mitentina efatra tapitrisa ariary no lasan’izy ireo nandritr’izany fanafihana tao anatin’ny minitra vitsy izany. Vao nivoaka izy ireo, dia nanenjika elakelan-trano izay toa efa fantatr’ireo tsianjery ary azo eritreretina fa mety ho efa vita lamina amin’ny fitsoahana. Na izany aza anefa, amin’ny toerana izay maha-be olona an’iny kartie iny, indrindra koa tamin’ny lera izay voatondro, dia nampiasa basy ny olon-dratsy mba hentina hampitahorana ny olona. Nahomby tokoa izany, satria samy nanavotra ny ainy ny rehetra raha vao naheno ny poleta izay nisesisesy ny fanapoahana azy. Tonga ihany ny mpitandro ny filaminaa rehefa nisy nampandre fa efa tsy hita intsony kosa izay nanjavonan’ny jiolahy.

D.R

Midi Madagasikara1 partages

Autour des JIOI Natation : Pas de médaille pour Madagascar

Avant même le coup d’envoi des Jeux, la compétition de natation a débuté, hier après-midi dans la piscine de Côte d’Or. Les médailles ont été partagées entre les Réunionnais, les Seychellois et les Mauriciens. La première journée de compétition n’a pas souri aux nageurs malgaches qui devront se rattraper ce jour.

Quatre présidents à la cérémonie d’ouverture. La cérémonie d’ouverture d’hier a vu la présence de quatre présidents.étaient présents Andry Rajoelina de Madagascar, Azali Assoumani des Comores, Ibrahim Mohamed des Maldives et Barlen Vyapoory, président par intérim de l’Île Maurice. Il est à signaler que Madagascar, les Comores et les Maldives ont manifesté leur volonté d’organiser les 11e Jeux des Îles de l’Océan Indien en 2023. C’est l’une des raisons pour laquelle ces présidents ont honoré de leur présence ce grand rendez-vous de la jeunesse et des sportifs de l’Océan Indien. La décision finale sur le pays hôte sera connue lors de la cérémonie de clôture du dimanche 28 juillet. La balle est dans le camp des membres du comité international des jeux.

Eric Milazar et Marie-Lourdes allument la flamme des Jeux. Le Comité d’organisation des Jeux des Îles a choisi deux anciennes gloires qui ont porté haut les couleurs mauriciennes, lors des compétitions internationales, pour allumer la flamme des Jeux, hier, au Stade Anjalay. Eric Milazar, athlète spécialiste du 100 m, médaillé aux Jeux des Îles, aux Championnats d’Afrique, aux Jeux Africains, et Marie-Lourdes Allysamba Appadoo, spécialiste du lancer de poids, du saut en longueur, du javelot, de l’heptathlon, du pentathlon, du 300 m, du 4×100 m et du 4×400 m sont considérés comme les meilleurs sportifs mauriciens. Cette dernière, âgée de 19 ans seulement à l’époque, a été médaillée d’or lors des premiers JIOI à La Réunion, en 1979. Avant d’arriver au Stade Anjalay, la flamme des Jeux des Îles a traversé tout le pays et a transité à Rodrigues.

Problème de délivrance des accréditations. Nombreuses sont les délégations qui se plaignent du retard de la délivrance des accréditations, par le comité d’organisation des Jeux des Îles, à Belle Rose. « Je suis journaliste local, mais, jusqu’à présent, je n’ai pas encore eu ma carte d’accréditation. Ainsi, je ne pourrai pas entrer dans les sites de compétition », a-t-il expliqué. Même des athlètes et des dirigeants de fédérations ont rencontré ce problème.

T.H (Maurice)

Midi Madagasikara1 partages

Barea : Un look de star !

Les footballeurs des Barea inspirent la jeunesse malgache.

Beaux garçons sur le terrain, et gentlemen durant les grandes cérémonies, les Barea sont devenus un modèle de réussite pour la jeune génération. Cet engouement a apporté une vague de fierté nationale aux Malgaches.

La démarche affirmée, dans de beaux costards et des chaussures de marques parisiennes et londoniennes, un look à la James Bond, les joueurs de l’équipe des Barea sont apparus lundi dernier comme des stars de cinéma, lors de la cérémonie de remise du titre de Chevalier de l’Ordre National à Iavoloha. Avec cette silhouette de gentlemen, ils ont continué à faire chavirer le cœur de ces dames. Habillés par Maverick’s à La City et Paparazzi – deux boutiques de renom de la capitale où l’on trouve des marques connues, accessoires et chaussures classes pour les plus grands événements – ces beaux garçons du ballon rond ne sont pas passés inaperçus. Il faut dire que sur la  Toile comme dans la vraie vie, les fans et les supporters se sont manifestés à travers des encouragements et des gestes touchant qui visent tous à sublimer ces nouveaux héros. « En un temps record, nous leur avons trouvé les costumes, et tous les accessoires pour qu’ils resplendissent. »

Valorisation. L’engouement du grand public – hommes et femmes, et même les enfants – pour ces footballeurs malgaches a emmené le sport dans le domaine du « star system ». Désormais, les jeunes ont des modèles, des stars du ballon rond comme idoles, tout comme ces milliers de garçons qui veulent devenir des Messi et des Neymar. Carolus, Melvin, Faneva, Bolida… et les autres sont devenus les héros de tout un peuple. Mais au-delà de ce phénomène populaire, cette aventure des Barea a été un bel exemple d’élan solidaire. « Nous avons voulu soutenir notre équipe nationale pour qu’ils brillent non seulement sur le terrain, mais aussi dans les grandes cérémonies », affirment ces jeunes entrepreneurs engagés qui les ont habillés. Car c’est là aussi toute la magie de cette participation des Barea à la CAN 2019, la valorisation et le professionnalisme malgache, même dans d’autres domaines.

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara1 partages

Projet AROFAN : Vers une réduction des conflits fonciers

L’Alliance Miralanja a lancé le projet AROFAN hier à la CCIA.

Une clinique mobile juridique sera mise en place dans les trente communes d’intervention de ce projet. Les communes sont localisées à Antananarivo et à Antsirabe.

Une association de juristes malgaches, dénommée Alliance Miralanja, met en œuvre un nouveau projet intitulé AROFAN, ou « Aron’ny Fananan-tany », financé par la Coopération allemande. « L’objectif consiste à assurer la protection de la propriété foncière, dans le but de réduire les conflits fonciers », a expliqué Aina Razafimamonjy, directrice générale d’Alliance Miralanja, lors du lancement officiel de ce projet hier, à la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo. Pour ce faire, « nous allons faire connaître au grand public toutes les lois et textes réglementaires sur le foncier, en mettant en place une clinique mobile juridique au niveau des trente communes cibles à Antananarivo et à Antsirabe », a-t-elle poursuivi.

Conseils juridiques. Notons que cette clinique mobile juridique vise à écouter les doléances de la population concernant le problème foncier au niveau de ces zones d’intervention du projet AROFAN. « Nous pouvons entre temps offrir des conseils juridiques, tout en donnant des orientations, qui sont tous gratuits au profit des demandeurs. En fait, bon nombre de la population, notamment ceux qui sont issus des couches défavorisées, méconnaissent leurs droits de propriété foncière ainsi que les lois foncières qui sont toujours en nette évolution. Ils craignent en plus de consulter un avocat, dont les honoraires pourraient être très élevés. Or, près de 90% des dossiers traités au niveau de la justice concernent les conflits fonciers. C’est la raison pour laquelle nous avons lancé ce projet. Nous pouvons en même temps proposer des services juridiques, et ce, à un prix à la portée de tous, afin de réduire ces conflits fonciers », a enchaîné Aina Razafimamonjy.

Manuels de procédures. Et toujours dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet, Alliance Miralanja va assurer la formation des chefs « fokontany » dans chaque commune où elle intervient, en matière de vulgarisation des textes réglementaires régissant le secteur foncier. Ensuite, des manuels de procédures seront distribués aux autorités locales, soit au niveau des « fokontany » et des communes. « Nous travaillons en étroite collaboration avec le ministère en charge de l’Aménagement du Territoire, ainsi que les techniciens des services de Domaines et de la Topographie, pour ce faire », d’après ses explications. Il faut savoir que ce projet AROFAN durera six mois.

Navalona R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Enquête menée par Transparency International sur les fraudes et corruptions dans le domaine ...

La signature de l’accord entre l’Instance des Subventions des Fonds Mondiaux et Transparency International a eu lieu le 17 Juillet 2019 dernier. Le Directeur Exécutif de Transparency International a affirmé qu’il faut faire connaître au grand public leurs droits, surtout en cas d’épidémie. Il est aussi possible que des fraudes et des corruptions puissent exister dans les hôpitaux et les centres sanitaires.
En effet, certains patients se plaignent ne pas avoir reçu des soins nécessaires surtout lors de la propagation des épidémies. Notons que pour la tuberculose, le SIDA et le paludisme, le gouvernement et le ministère de la santé ont reçu un fond et de l’aide financière considérables.
Midi Madagasikara0 partages

Avaratsena-Ambohidrapeto : Une boucherie attaquée par 4 bandits, 400 000 ariary dérobés

Les habitants d’Avaratsena, dans la commune Ambohidrapeto étaient dans la terreur mercredi 18 juillet en début de soirée. Aux environs de 18 heures 10, les marchands tenant une boutique dans ce quartier ont été obligés de fermer tôt leur commerce. Paniqués, des passants se sont précipités pour rentrer chez eux. Cette effervescence a été provoquée par une attaque perpétrée par quatre bandits dans le marché de la localité. Leur cible était une boucherie du quartier, juste à l’heure où celle-ci était encore ouverte comme tant d’autres boutiques sur le lieu. Sortis de nulle part, quatre individus munis d’un pistolet automatique ont fait leur apparition devant la boucherie. Sitôt, deux coups de feu ont retenti. Surpris, le propriétaire a dû évacuer les lieux pour s’échapper. Ayant la voie libre, les malfaiteurs ont pris d’assaut le lieu avant de prendre la fuite en direction d’Andranonahoatra. Alertés de ce fait, des gendarmes de la brigade d’Itaosy se sont tout de suite rendus sur place pour se lancer à la poursuite des malfrats. Malheureusement, ces derniers ont pu s’échapper, même si d’autres gendarmes ont déjà tenté de les encercler à Andranonahoatra. Expliquant pourquoi l’intervention de la gendarmerie a échoué, le Commandant de la brigade d’Itaosy affirme que ses éléments ont eu des problèmes à cause de plusieurs couloirs dans la localité. Parlant du bilan de cette attaque, le Commandant de brigade a mentionné que les malfrats avaient réussi à emporter avec eux 400 000 ariary. Heureusement, aucun blessé ni perte en vie humaine ne sont à déplorer.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Jeux des Îles – Football : Madagascar – Seychelles ce jour

Le tirage au sort pour le  football est nettement favorable  à Madagascar qui affronte, cet après-midi, les Seychelles dans un match déjà décisif, pour une place en demi-finale. Les Seychelles ont quelque peu surpris le public en contraignant les Mauriciens au partage des points sur le score de 1 but partout. En clair, il va falloir que les Barea battent les Seychelles mais aussi Maurice pour éviter de rencontrer les Réunionnais en demi-finale, qui restent le leader de l’autre groupe incluant les Maldives, les Comores et Mayotte. L’espoir est donc permis pour les protégés de Roro Rakotondraibe qui sait qu’après cette brillante CAN 2019,  il  n’a  pas  droit à l’erreur. En effet, son équipe porte désormais un nom célèbre, celui des Barea.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Association Arovy ny Aina : Les déchets ménagers d’Ambatovy revalorisés

La collaboration entre l’association Arovy ny Aina et la compagnie minière Ambatovy donne ses premiers fruits : du compost et une première récolte de légumes, destinés au marché local.

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. Un dicton qui trouve tout son sens grâce à une collaboration entre l’association Arovy ny Aina et la compagnie minière Ambatovy. Une collaboration qui consiste à transformer les déchets ménagers, issus du site de la compagnie minière en question, en engrais destinés à fertiliser la passerelle Vohitsara, Toamasina. Un terrain de 17 Ha que l’association Arovy ny Aina peut exploiter grâce à un protocole d’accord signé entre les parties prenantes, il y a de cela trois ans. La fertilisation se fait grâce à des composts obtenus par la transformation des déchets ménagers. « Les déchets ménagers sont livrés gratuitement par Ambatovy. Les livraisons se font deux fois par semaines à raison de 3 à 6 m3 de déchets » note Jean Luc, directeur exécutif auprès de l’association Arovy ny Aina. Interrogé sur le processus, le responsable explique, « les déchets sont triés et traités par des personnes recrutées spécifiquement à cet effet. Le processus de transformation commence une fois les tris effectués ». Jean Luc également de préciser que « la transformation est assez longue car il faut environ huit mois pour avoir du bon compost ». Les échanges avec le directeur exécutif de l’association Arovy ny Aina, nous ont fait savoir que les efforts fournis par l’association ont permis « de produire 800 kg de compost », le 19 mars 2019 dernier. Des engrais qui « ont permis à l’association d’effectuer sa première récolte de légumes », lance fièrement Jean Luc.

Perspectives. Fier des avancées obtenues en une année de transformations des déchets ménagers issus des sites du projet minier Ambatovy, l’association Arovy ny Aina entend étendre son horizon. Un projet de culture d’épices et d’apiculture serait en gestation. « Nous envisageons de produire des piments à becs d’aigles dans les années à venir. Les produits seront destinés à l’exportation car nous travaillons déjà avec des sociétés étrangères, situées en Afrique du Sud et dans certaines îles de l’océan Indien », avance Jean Luc de l’association Arovy ny Aina. Avant de renchérir, « nous envisageons également de nous lancer dans l’apiculture ». Une extension qui pourrait se faire sur les 17 Ha que compte la passerelle Vohitsara, et que les responsables, auprès de l’association, comptent réaliser grâce à leurs efforts propres, mais également grâce à des aides venant de donateurs.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Le changement dans la continuité

Ce n’était plus une surprise. Le Premier ministre Christian Ntsay s’est effectivement succédé à lui-même comme tous les observateurs le murmuraient. Sa nomination est logique car il a toute la confiance du président, et il est parfaitement habilité à continuer la tâche qu’il a commencée, à savoir remettre le pays sur les rails du développement, en mettant en place toutes les réformes annoncées. Le régime a choisi la stabilité plutôt qu’un changement de direction pouvant s’avérer aventureux.

Le changement dans la continuité

Cette reconduction de Christian Ntsay au poste de Premier ministre donne de la consistance au dessein du président de la  République. La mise en œuvre de l’IEM nécessite une compétence et une loyauté sans faille de celui qui est à la tête de l’exécutif. Le début de ce quinquennat s’est déroulé sans heurts et de manière somme toute convenable. L’équipe aux manettes a su manœuvrer habilement, sachant calmer les tensions apparues sporadiquement. La question qui se pose est celle de la composition du nouveau gouvernement. En coulisses, les négociations vont bon train. L’évaluation préconisée par le chef de l’Etat a certainement eu lieu et elle s’est faite de manière discrète. On ne sait pas quels sont les ministres qui ont donné le plus de satisfaction. On ne connaît pas quelle part sera donnée à la politique dans la composition du nouveau gouvernement. La suggestion de Christine Razanamahasoa de faire figurer des députés dans la nouvelle équipe gouvernementale n’est pas anodine. Mais le réalisme devrait prendre le pas sur les divers marchandages. Dans ce domaine, la compétence et l’efficacité priment. L’objectif poursuivi est de mettre en place un gouvernement pouvant réaliser les promesses faites par le président lors de sa campagne électorale. Les projets annoncés doivent être réalisés, et cela nécessite une équipe performante et soudée.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Primature : Ntsay Christian reconduit pour la seconde fois

Le Premier ministre Ntsay Christian a assisté à la commémoration du 71 e anniversaire de l’exécution des héros de la Nation, hier au RM1 Analakely.

« Conformément aux dispositions de l’article 54 de la Constitution, est nommé Premier ministre Chef du gouvernement, Ntsay Christian ». Ce sont les termes de l’article premier du décret n° 2019-1407, portant nomination du Premier ministre, chef du gouvernement, pris hier par le président Andry Rajoelina.

Une décision faisant suite à la proposition des députés membres de la majorité présidentielle, qui se sont présentés au Palais d’Iavoloha jeudi dernier en début de soirée, pour déposer une proposition de Premier ministre (PM). Et ce, conformément à l’article 54 de la Constitution. Sans surprise donc, le PM sortant a été reconduit à son poste. Selon les indiscrétions, le nom de Ntsay Christian était le seul figurant dans ladite proposition. Il a donc fait l’unanimité dans le camp de la majorité présidentielle. Il convient de rappeler que 104 signatures ont été collectées du côté de Tsimbazaza. Ntsay Christian a été soutenu par toutes les forces politiques existantes à la Chambre basse, l’IRD et plusieurs élus indépendants, entre autres.

Equipe qui gagne. Ntsay Christian a été nommé Premier ministre pour la première fois au mois de juin 2018 après le mouvement des 73 députés, et Andry Rajoelina a décidé de le reconduire à Mahazoarivo au mois de janvier dernier, juste après son élection en tant que président. La nomination d’hier s’agit donc de la seconde reconduction pour l’ancien fonctionnaire du Bureau International de Travail (BIT). Le président Andry Rajoelina a apparemment décidé de lui refaire confiance. L’on ne change pas une équipe qui gagne. Durant ses six mois à la tête du gouvernement, Ntsay Christian a notamment priorisé le social de la population, notamment la lutte contre l’insécurité, avec l’envoi de troupes dans les zones rouges en matières d’attaque de « dahalo » ; la lutte contre la corruption qui a longtemps gangrenée l’Administration ; la réhabilitation des routes ; et le domaine de la santé publique. Pour les six prochains mois, les Malgaches attendent la réalisation des « Velirano » présidentiels, notamment le coup d’envoi des grands chantiers, et la construction d’infrastructures aux normes. Ce sont entre autres les principales missions du futur gouvernement de Ntsay Christian, qui sera en place dans les jours qui viennent, si l’on se réfère aux bribes d’information circulant dans les coulisses.

Réalisations. En effet, selon les indiscrétions, les noms des nouveaux membres du gouvernement seraient connus ce week-end. Pour l’heure, l’on ignore qui sera reconduit parmi les ministres démissionnaires. Le président Andry Rajoelina a déjà annoncé qu’ils seront évalués par rapport à leurs réalisations. La formation du futur gouvernement nous révèlera en tout cas si une évaluation a réellement été effectuée. Pour le moment, personne n’est sûr d’être reconduit. Seul Andry Rajoelina, qui se trouve actuellement à l’île Maurice pour assister à la cérémonie d’ouverture des Jeux des Îles de l’océan Indien, connaît les tenants et aboutissants des changements qu’il entend apporter à l’équipe gouvernementale. Pour l’heure, il n’y a que Ntsay Christian, qui vient d’être renommé à son poste, qui peut se réjouir d’avoir réussi son évaluation.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

CEPE blanc dans la CISCO Tana ville : Les maths, toujours la bête noire des élèves

Les candidats au CEPE devront encore recevoir les meilleurs conseils de leurs enseignants, avant d’affronter les épreuves dans un peu plus d’un mois.photo d’archives.

Les résultats de l’examen blanc du CEPE (Certificat d’Etudes Primaires Elémentaires) pour la circonscription scolaire (CISCO) d’Antananarivo Renivohitra, affichent un faible taux de réussite de 23,7%.

Un désastre. C’est en ces termes que les enseignants ont commenté les résultats du CEPE blanc de mardi dernier, dans la CISCO de Tana ville. Une faible performance si l’on en juge par le nombre d’admis, dans la mesure où moins du quart des élèves ont été admis. En effet, sur les 8 572 élèves qui ont passé cet examen blanc, seulement 2 035 d’entre eux ont réussi. L’analyse des résultats a permis de constater que les maths restent toujours la bête noire des élèves. Depuis des années, les élèves ont toujours un problème en… « problème » et en « opérations ». En comparaison avec les notes obtenues en mathématiques, celles des leçons, notamment en SVT (science de la vie et de la terre), histoire et géographie, sont un peu plus appréciables.

Remédiation. Cette performance assez préoccupante des élèves lors de l’examen blanc peut encore être améliorée durant les cinq semaines restantes, avant la tenue des épreuves du CEPE, le 27 août. Des séances de remédiation seront ainsi prévues dans les divers établissements. Il s’agit, pour les enseignants des classes de 7e de combler les dernières lacunes et de renforcer les acquis. Dans certaines écoles privées, les emplois du temps ont été réaménagés, afin de consacrer davantage d’heures de révisions aux matières dans lesquelles les élèves ont obtenu de moins bons résultats. « Outre le fait de leur transmettre les meilleures méthodes pour comprendre les sujets, déceler les pièges et les questions cachées en « problème », il est tout aussi essentiel de leur apprendre à mieux maîtriser le stress et de valoriser la confiance en soi », explique Madame Malala, responsable pédagogique dans une école privée, où seulement deux des 25 élèves qui ont passé le CEPE blanc n’ont pas obtenu la moyenne.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Développement économique : Une très bonne base pour le futur gouvernement

Le gouvernement sortant aura été une équipe gagnante.

Le futur gouvernement continuera sur la lancée des réformes entreprises par l’équipe sortante, qui a visiblement gagné sur beaucoup de points.

Autres temps autres mœurs, l’actuel président de la République Andry Rajoelina semble vouloir se démarquer de ses prédécesseurs en faisant preuve d’une célérité exemplaire dans la direction des affaires nationales. Il l’a encore démontré en acceptant la démission du gouvernement dès le lendemain de la mise en place de la nouvelle Assemblée nationale.

Au vert. Il a encore continué sur cette lancée en nommant le Premier ministre, hier. Un nouveau gouvernement qui aura la chance de démarrer sur une très bonne base, sur le plan économique. Force est en effet de constater que le gouvernement sortant a été plutôt une équipe qui a gagné sur beaucoup de plans. Dans le domaine économique notamment, les voyants sont plutôt au vert avec les réformes engagées par le gouvernement, notamment en matière de priorisation des dépenses sociales et des dépenses d’investissement pour une croissance inclusive et durable. Les grands bailleurs de fonds, comme le FMI, reconnaissent d’ailleurs les efforts de réformes entrepris par le gouvernement. D’après les conclusions de la dernière mission de revue du programme soutenu par le FMI, dans le cadre de la Facilité Elargie de Crédits (FEC), le programme engagé par le gouvernement permet au pays de maintenir des perspectives de croissance positive pour 2009.

Regain de confiance. Une croissance positive qui sera bien évidemment soutenue par les bailleurs de fonds. Sur ce point, la récente visite du nouveau président de la Banque Mondiale, David Malpass, est capitale puisqu’elle a démontré cette disposition de l’institution de Bretton Woods à financer des projets d’infrastructures pour le développement de Madagascar. La tenue, toujours à Madagascar, de la deuxième réunion du FAD 15 (Fonds Africain de Développement) par la Banque Africaine de Développement (BAD), témoignait également de ce regain de confiance des bailleurs de fonds vis-à-vis de Madagascar. Des perspectives de financement sont également attendues de la part de la BADEA (Banque Arabe pour le Développement en Afrique). Le gouvernement en général, et le ministère de l’Economie et des Finances en particulier, sont sur la piste d’autres financements pour la réalisation des grandes infrastructures pour le développement. Cette confiance des bailleurs, et cette efficacité des réformes engagées, seront d’ailleurs confirmées au cours de la prochaine décision du FMI sur le déblocage de la cinquième tranche de la FEC, attendu dans les jours qui viennent. Ce sera une preuve de plus pour dire que le gouvernement sortant aura été une équipe gagnante.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

10es Jeux des Îles : Une cérémonie d’ouverture haute en couleur

La tenue de Madagascar a fait sensation.

Les 10es Jeux des Îles ont été lancés officiellement par le président par intérim de l’Île Maurice. Place maintenant aux compétitions dans les nombreuses disciplines sportives, et aux activités de jeunesse.

« Je déclare ouverts les dixièmes Jeux des Îles de l’océan Indien », a lancé Barlen Vyapoory, président par intérim de l’Île Maurice, lors de la cérémonie d’ouverture de l’édition 2019, hier, au Stade Anjalay, Maurice.

Des étoiles plein les yeux. La cérémonie d’ouverture, symbolique, incontournable, s’est révélée légère, rythmée et inspirée, en mettant en valeur la vie quotidienne des Mauriciens et des Mauriciennes, dans un spectacle de sons et de lumières, au rythme du sega et de la musique locale. Un défi relevé pour le comité d’organisation, en offrant ce spectacle de presque deux heures, malgré la pluie qui a un peu retardé le coup d’envoi de la cérémonie. Lorsque les sept délégations participantes – à savoir La Réunion, les Comores, Madagascar, les Maldives, Mayotte, le Seychelles et l’Île Maurice – sont entrées sur la piste, elles ont été applaudies par les nombreux spectateurs présents dans le Stade Anjalay. La délégation réunionnaise a ouvert le bal du traditionnel défilé avec 450 membres, suivie de celle des Comores avec 209. La délégation malgache, forte de 349 membres, et conduite par le porte-drapeau Eric Andriantsitohaina, est entrée en troisième position, sous le regard du président de la République, Andry Rajoelina, et du ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto. « Krouink », le cateau vert, mascotte des Jeux, était la vedette de la soirée, et a fait son entrée dans le stade, après que Milazar et Marie Lourdes aient allumé la flamme des jeux, symbolisant la paix et la fraternité. « Les Jeux symbolisent la fraternité entre tous les peuples de l’océan Indien. C’est cette fraternité que nous allons célébrer pendant dix jours. Je vous souhaite de la vivre pleinement sur le sol mauricien », a annoncé Stéphane Toussaint, ministre de la Jeunesse et des Sports mauricien. Lancés en 1979, les Jeux des Îles de l’océan Indien célèbrent ses 40 ans d’existence, et la cérémonie d’ouverture d’hier n’a pas manqué de retracer l’histoire de ces Jeux. Les photos marquantes des neufs éditions précédentes ont été projetées sur le terrain, au grand bonheur des anciennes gloires et des médaillés qui sont devenus des dirigeants sportifs. Les jeux sont bien lancés pour les 2 000 athlètes et plus en compétition dans 14 disciplines, en toute fraternité.

T.H

Nombre de membres par délégation :

La Réunion : 450

Les Comores : 209

Madagascar : 349

Maldives : 103

Mayotte : 182

Seychelles : 374

Maurice : 403

Midi Madagasikara0 partages

Guide du week-end

OloBlaky au « Bop Village ». Le groupe OloBlaky sera à l’affiche au « Bop Village » Androhibe samedi à partir de 14h30. Connue pour sa musique fusionnelle et ses textes accrocheurs, cette formation possède déjà une notoriété incontestable dans le milieu de la musique urbaine et contemporaine de  la capitale. Avec des titres comme « Rano Maloto » et « Adiny firy » qui figurent dans son nouvel album « Mafy toto », il continue de séduire les mélomanes tananariviens. Ce concert sera un des moments forts de ce week-end, l’occasion également de découvrir un nouveau lieu de détente et de musique  situé à l’écart du centre-ville.

Du rock à la KatZenJam. Une soirée rock bien comme il faut avec Katzenjam au KUDéTA Anosy à 20h ce soir. Un rassemblement de musiciens reconnus dans plusieurs milieux comme le jazz, le rock, le roots… Le public trouvera Alidi Patrick qui sera au chant et à la guitare, Dyl Mandress à la basse, Sed à la batterie et au chant, et enfin Tojo K.RoCk au chant. Dans leur groupe respectif, et au gré de leur pérégrination, ses artistes ont déjà assez fait leur preuve. Comme invité, il y aura Rheg, mais KatZenJam promet d’autres invités qui hausseront encore plus cette soirée. Un groupe qui promet des riffs et un rock plutôt éclectique.

Jaojoby Eusèbe dans son jardin. L’un des maîtres incontestés du « salegy », Jaojoby Eusèbe, sera à l’affiche au « Jao’s Pub » Ambohipo ce soir à partir de 21h. Un concert dans son jardin en quelque sorte. Depuis le début de l’année, le chanteur semble être plus actif que l’année dernière. Rien que du bien pour les inconditionnels d’« Alima », « Samy mandeha samy mitady », « Pilovera mena » et d’autres encore. Jaojoby Eusèbe, c’est une maîtrise scénique hors du commun. Un maestro du chant avec sa voix unique, il portera sûrement la salle vers d’autres cieux. C’est également une musicalité proche de la perfection. La salle du « Jao’s Pub » fera sûrement salle comble.

ZoToniaina/IssHerdiny/MaminirinaRado

Midi Madagasikara0 partages

Sortie de la promotion « Fenitra » : 1 102 inspecteurs et agents de police formés contre la corruption

La police nationale était en fête, hier. L’Ecole nationale des Inspecteurs et Agents de Police (ENIAP) à Antsirabe a procédé hier à la sortie officielle de la 25e promotion de cet établissement. Baptisé « Fenitra », ce contingent est composé de 1 002 Agents de Police (dont 93 sont de sexe féminin), et de 100 Inspecteurs de police (dont 8 femmes). Le ministre de la Sécurité publique et le Contrôleur général de Police, Roger Rafanomezantsoa, ont profité de la cérémonie d’hier pour rappeler la détermination de la police nationale à contribuer effectivement à la réinstauration de la paix et de la sécurité dans les plus brefs délais, comme il l’est stipulé dans les 13 « Velirano » du président de la République, Andry Rajoelina. Une détermination qui a déjà montré ses résultats durant ces 7 derniers mois dans les milieux urbains. « Les habitants commencent à sentir que la police est avec eux pour les protéger eux et leurs biens », a-t-il expliqué. Cela est possible, selon ses dires, grâce à l’utilisation de tous les moyens de communication mis à la disposition de la police, et surtout la mise en priorité de la collaboration avec la population. Cette dernière qui est déjà consciente que la sécurité est l’affaire de tous. A propos de la promotion « Fenitra », le ministre a souligné que cette promotion est la première à bénéficier de l’avantage d’être formée en lutte contre la corruption, que l’ENIAP a intégré pour la première fois dans les matières à enseigner dans cet établissement. En effet, le ministre a mis sa confiance en ces nouveaux policiers pour faire de leur idéal ce défi à relever par le régime actuel. Dénommée « Fenitra », signifiant « norme » en français, cette nouvelle promotion sortante devra servir de référence quand chacun des membres rejoindra son poste d’affectation. La prise de commandement des quatre directeurs régionaux nouvellement nommés en conseil des ministres a également été effectuée lors de cette cérémonie, hier.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Easy Park : Manenjika isa fotsiny !

Isaky ny « contravention » na taratasy famaizana izay omeny no hamaritana ny tambin-karaman’izay manome izany. Lasa manenjika isa arak’izany ireo mpiasan’ny Easy Park izay mijirika ny fiara etsy Analakely sy ny manodidina azy. Ary ny tena tsy mety dia lasa misy fitaka ao anatin’izany. Misy ny olona izay handrasan’izy ireo hipetraka tsara amin’ny fitoeran’ny fiara. Rehefa izay dia mody manatona kely manao hita. Ekena hatreo ny fampatsiahivina hataon’izy ireo fa vetivety fotsiny dia eken’izy ireo ihany ny tsy hividianana « ticket ». Betsaka anefa ny talanjona rehefa hiverina haka ny fiarany fa efa mipetraka soa aman-tsara eo amin’ny fitaratra ny taratasy fanasaziana ary eo dia tsy hita intsony ilay olona noresahina mba hampahafantatra ny antony na koa ny anton’ny nivadihany tamin’ny teny nomeny. Fitaka toa izany no mateti-pitranga eny Analakely ary mainka koa mahatezitra ny olona amin’ity orinasa tsy miankina izay mandritra ny parking eo an-toerana ity. Rariny loatra raha ny filan-kevitry ny fiadidiana ny tanàna aza dia tsy manaiky ny hanitarana ny toerana izay kasain’ny Easy Park hiasàna. Be loatra ny fitarainana mahakasika ny tsy mety hataon’ity orinasa ity. Na ny polisy aza dia sorena satria ny asan’izy ireo no lasa hataon’ny sivily. Eto amintsika ihany no misy izany hoe ny sivily no manome sazy ho an’ny olona, tsy ilaina akory izany ny « police judiciaire ». Miaka-pofona hatrany ny mpampiasa fiara ary any anaty tambajotra sosialy rehetra any dia tsy misy afa-tsy ny fankahalàna no feno raha vao mijery momba ny Easy Park. Olona manara-dalàna ny malagasy fa kosa rehefa tsy manaraka ny fenitra takiana sy hatao am-pitaka mba hitadiavam-bola ny fanasaziana dia tsy azo ekena. Mila mijery akaiky ny tompon’andraikitry ny kaominina…

D.R

Midi Madagasikara0 partages

ONG Angela : Appel à l’Etat

Un exemple d’action citoyenne, initiée par l’ONG Angela.

L’ONG Angela interpelle l’Etat sur l’affaire Andranomena, district Miarinarivo, région Itasy. « Nous lançons l’appel à l’endroit des dirigeants pour qu’ils agissent et prennent les mesures nécessaires afin de rétablir la justice », a lancé un membre de l’ONG en question. Selon toujours les explications recueillies auprès de notre interlocuteur, « une personne se prévalant d’être l’épouse d’un haut gradé à la retraite ‘aurait’ orchestré des manœuvres, tendant à perturber les œuvres caritatives et les actions de développement, initiées depuis l’année 2000, par l’ONG Angela à Andranomena ». « Le médecin recruté par l’ONG Angela, et qui a pu assurer la prise en charge de nombreux bénéficiaires, non seulement de la commune mais également des fokontany aux environs, a été attaqué », déplore notre source. Ce qui priverait actuellement les bénéficiaires des soins et services de santé de base. Outre cette attaque, les infrastructures de développement, tels que les installations solaires destinées à produire de l’électricité pour la population d’Andranomena, auraient également été détruits par des personnes malintentionnées, qui ne seraient que des émissaires de l’épouse du haut gradé à la retraite.

Litige. Les échanges effectués ont permis de comprendre le fond du problème qui correspondrait à une affaire de litige foncier. « L’affaire est simple, l’épouse d’un haut gradé à la retraite veut s’accaparer des terrains titrés et bornés au nom de Bergamain. Les terrains en question ont été achetés dans les années 1994 par Velliama Christine, propriétaire d’une entreprise de production et d’exportation de cornichons, qui a, par la suite, œuvré pour le développement d’Andranogena, grâce à l’ONG Angela », renchéri notre source. Avant de préciser que l’ONG Angela a, depuis des années, apporté des changements importants dans le quotidien de la population. Propos confirmés par Rakoto (nom d’emprunt), un bénéficiaire. « L’ONG Angela a construit une Ecole Primaire Publique et des infrastructures routières. Outre la construction d’infrastructures, l’ONG a également appuyé cinq fokontany en faisant des dons de nourritures », ajoute notre interlocuteur. Diverses autres actions auraient également été initiées pour appuyer les familles vulnérables d’Andranogena, tout en apportant un vent de développement.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

RM1 Analakely : Le PM présent au 71e anniversaire des héros de la Nation

Le Premier ministre Christian Ntsay était présent à la commémoration du 71e anniversaire de l’exécution des héros de la Nation qui s’est tenue, hier, au RM1 Analakely. Lors de son allocution, le chef du gouvernement n’a pas tari d’éloges à l’endroit de ceux qui ont sacrifié leur vie pour la Nation. Cet amour de la patrie est revenu, notamment avec l’exploit réalisé par les Barea lors de la CAN 2019, qui a renforcé davantage l’unité nationale.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Combat libre : Iony Razafiarison sera dans nos murs

Iony Razafiarison espère voir tous les amoureux de sports de combat lors de son passage à Madagascar.

Une bonne nouvelle s’annonce pour les combattants malgaches. La championne du monde en arts martiaux mixtes (MMA), plus précisément en combat libre, Iony Razafiarison, sera de passage à Madagascar du 1er au 8 août prochain. Cette combattante malgache, qui évolue en  France, dirigera un stage à propos de cette discipline à la ligue d’Analamanga, dans le cadre du 25e anniversaire du club Rossary de kick-boxing. Elle sera accompagnée par son coach Daniel Quoniam, pionnier du MMA en France, et Jean Christian Randriamalaza, sextuple champion du monde en boxe chinoise. Son équipe visitera aussi les autres régions, telles  que la Haute-Matsiatra, le sud-est et l’Atsinanana, selon ses explications.

« Il y a 9 ans que j’ai quitté Madagascar. Pour une cause familiale, je devrai  y passer et cela tombera avec la célébration du 25e anniversaire du Rossary. En plus, c’est mon devoir de partager mon expérience avec les combattants malgaches », a-t-elle précisé.

Depuis 2011, elle a raflé des titres à travers différentes compétitions internationales et françaises. Elle était déjà championne de France en « grappling » dans la catégorie -65kg en 2011 et 2012, et en « lutte libre » en 2014. Ella a arraché le titre de Championne du  monde de grappling toutes catégories en 2013. Iony Razafiarison  a commencé à percer en signant un contrat avec le Bellator, une organisation américaine mondiale, et elle a été la première combattante française à s’imposer en février 2017. Ensuite, elle a dominé et a été sacrée championne du « Superior Fighting Championship » (Superior FC), la même année. En 2018, elle  a été nommée meilleure combattante  européenne en MMA.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Fanafihana tao Ambohidrapeto : Lasibatra ny mpivarokena, vola efatra hetsy lasa

Nitsoaka namonjy ny ainy ilay mpivarokena. Namela ny tsenany teo, nanjakan’ireo jiolahy. Zava-nitranga tetsy Avaratsena Ambohidrapeto ny harivan’ny alakamisy lasa teo.

Nirefodrefotra ny basy teny amin’iny faritra Ambohidrapeto iny. Raiki-tahotra ireo mponina; izay samy mbola variana tamin’ny asa fanaony andavanandro. Mpivarokena iray teo Avaratsena no fantatra fa voatafika. Efa-dahy izy ireo nitondra basy poleta. Araka ny fanazavana azo, dia tokony ho tamin’ny enina ora hariva tany ho any no nisehoan’ity fanafihana ity. Ao anatin’ny ora izay mbola mampisomebiseby ny tsirairay mihitsy. Mbola maro ireo mpivarotra no nisokatra tamin’io fotoana io saingy tsy fantatra na noho ny antony ahoana, fa ilay mpivarokena teo anelanelan’ireo fivarotana hafa manodidina no nosafidian’ireto andian-jiolahy ireo notafihana. Vantany vao tonga mantsy izy ireo, dia nanapoaka basy in-droa. Taitra tamin’ny feom-basy ny fokonolona ka samy nanao tsoa-pe namonjy ny ainy avokoa. Mba torak’izany ihany koa ingahy mpivarokena, nanararaotra ny fisoamaritahan’ny olona ka tsy hitan’ireo olon-dratsy akory ny fandosirany. Vao mainka aza moa nety tamin’ireto farany izany ka dia nanararaotra tokoa ry zalahy, nisava ny vatasarihana fitoeram-bola sy izay toerana rehetra mety no nisy vola nisisika. Mitentina eo amin’ny efatra hetsy ariary teo ho eo ny totalin’ny lasan’izy ireo araka ny fanazavana azo. Rehefa afa-po tamin’ny fisavana moa ireto mpanafika, dia nivoaka nilamina saingy ny basy teny an-tànany ihany no nentina nampitahorana ireo mponina. Nihazo ny lalan’Andranonahoatra iny izy ireo nony avy eo. Taorian’ny fanafihana moa ny nampandrenesany ny zandary ary tonga haingana teny an-toerana. Napetraka ihany koa ny sakana rehetra ny amin’izay lalana rehetra mety handalovan’ireto olon-dratsy, saingy mbola tafaporitsaka ihany ireto farany, eny fa na dia natao savahao ihany koa aza ny manodidina. Marihana moa, fa tsy nisy ny naratra na ny namoy ny ainy tao anatin’izany fanafihana izany. Mitohy kosa ny fikarohana ireo mpanafika ataon’ireo zandary tompom-paritra.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Prévisions Météo : Des températures de 0 à 2°C

Les risques liés à la santé augmenteront avec la baisse de la température.

Une entrée fracassante pour la saison hivernale. Les températures annoncées pour les Hautes terres seront comprises entre 14 à 16° C.

Une semaine hivernale se profile. C’est ce qui résume le mieux les prévisions effectuées par le service de météorologie de Madagascar, et publiées dans une vidéo partagée sur sa page Facebook officielle hier. Selon les explications, un « anticyclone va régir le temps à Madagascar à partir de dimanche prochain ». Conséquences, « les températures vont connaître une baisse importante ». Le service de météorologie du pays de préciser qu’elles « peuvent atteindre 0 à 2° C pour la région du Vakinankaratra et ses environs ». D’après toujours les explications, « les valeurs enregistrées pour les Hautes terres centrales ne dépasseront pas 14 et 16 °C ». Outre la baisse considérable des températures, du brouillard et de la brume seront également prévus, si l’on se fit toujours aux prévisions du service météo du pays. Elles seront localisées sur « les Hautes terres, la partie ouest et la moitié sud de Madagascar », a-t-on fait savoir dans la vidéo relatant les prévisions météos des jours à venir.

In. Une récente publication effectuée par le service de météorologie de Madagascar fait savoir que « nous sommes actuellement en pleine période hivernale ». Pour soutenir sa thèse, le service en question avance « la baisse progressive de la température, la présence de brouillard ou encore de pluie sur le versant oriental du pays ». Un commencement précoce selon toujours le service de météo, qui annonce les caractéristiques de la saison hivernale, à savoir « un raccourcissement des jours et un allongement des nuits ». Etant donné ce début de saison hivernale, la préparation est à recommander… surtout pour les personnes vulnérables.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Rugby – JIOI : « La médaille d’or est assurée »

L’équipe malgache de rugby pour les JIOI.

Pour la toute première fois dans l’histoire des JIOI, le rugby sera parmi les disciplines  sportives. Les Makis viseront la médaille la plus prestigieuse.

La délégation malgache de rugby rejoindra l’île Maurice, aujourd’hui à 16 heures, pour la dixième édition des Jeux des Îles de l’océan Indien (JIOI). Elle est composée de douze joueurs, deux coachs, deux arbitres, et est dirigée par le président du Malagasy Rugby, Marcel Rakotomalala. C’est la première fois que le rugby à VII fait partie des disciplines sportives à disputer lors des JIOI. Les matches s’étaleront du 23 au 24 juillet avec la participation de quatre îles, à savoir Madagascar, La Réunion, Mayotte et Maurice. « On a le même niveau que les Mauriciens et les Réunionnais. Mais pour les Makis, la médaille d’or est assurée. Ils se sont déjà frottés aux Réunionnais en début d’année et le résultat était satisfaisant », a précisé le président, hier, à Ankorondrano, lors d’une rencontre avec la presse avant leur départ. Mardi dernier, le ministre de l’Aménagement du  Territoire, Hajo Andrianainarivelo, a reçu la délégation, en tant que ministre coach du rugby. Il a fait un don à l’équipe et à leurs petites familles pendant leur absence.

Sur un autre sujet, les Makis dames entameront leur troisième match test, demain, au Stade d’Alarobia, pour la préparation aux Championnats d’Afrique qui auront lieu à Johannesburg du 7 au 18 août 2019. La liste définitive des 26 joueuses sera dévoilée à la fin du mois, selon les explications auprès de  Malagasy Rugby. Avec trois matches, les Makis rencontreront le Kenya en premier, le 10 août ; puis l’Afrique du Sud le 13 août ; et l’Ouganda le 16 août. L’équipe championne représentera l’Afrique à la Coupe du Monde en octobre 2021 en Nouvelle-Zélande.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Alarobia – Ivandry : Inauguration de la « Rue Pr. Zafy Albert », mercredi

Pr. Zafy Albert, le « père de la démocratie ».

La commune urbaine d’Antananarivo veut être reconnaissante envers tout ce que le Pr. Zafy Albert a fait pour le pays. En effet, suite à la demande de la famille de l’ancien président de la République et du Comité pour la Réconciliation Nationale (CRN), une organisation politique fondée à l’époque par le « père de la démocratie », la commune, dirigée par la maire Lalao Ravalomanana, a accepté de baptiser « Rue Pr. Zafy Albert » la portion de route reliant le stade d’Alarobia et la Villa Elizabeth, sise à Ivandry. L’inauguration aura lieu mercredi prochain. « La décision de baptiser « Rue Pr. Zafy Albert » cette portion de route a été validée à l’unanimité par le Conseil municipal. », a expliqué le président du Conseil  municipal, Faustin Andriambahoaka.

« Raiamandreny ». Pour bon nombre d’observateurs, le Pr. Zafy Albert a été un « Raiamandreny ». A rappeler que le Pr. Zafy Albert est décédé à l’âge de 90 ans, le 13 octobre 2017 à La Réunion, suite à un accident vasculaire  cérébral (AVC). Il a été élu président de la République en 1993. Considéré comme étant le « père de la démocratie », le Pr. Zafy Albert a milité jusqu’à sa mort pour une vraie réconciliation nationale. Il a créé pour cela le CRN.

R.Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Anosipatrana : Jiolahy tratran’ny fokonolona, saika niharan’ny fitsaram-bahoaka

Jiolahy rain-dahiny iray eny amin’iny faritra Anosipatrana iny no voasambotry ny fokonolona, raha saika hanatanteraka ny asa ratsiny, ny alakamisy lasa teo. Araka ny fanazavana azo, dia isan’ireo malaza ratsy amin’ny  fanendahana sy ny famakiana trano eny amin’iny faritra iny ingahirainy.

Raha ny zava-nitranga : nisy namaky ny tokantrano iray teny amin’iny faritra Anosipatrana Atsinanana iny, omaly hariva tokony ho tamin’ny telo ora tolakandro tany ho any. Araka ny fanazavana azo, dia tsy nisy olona tao amin’ilay tokantrano tamin’io fotoana ary nanararaotra ilay olon-dratsy, izay niaraka tamin’ny namany hafa. Nisy nahatsikaritra anefa teo amin’ny manodidina ary nampilaza avy hatrany ny tompon-trano. Voalaza ihany koa, fa toa fantapantatra ihany ireo olon-dratsy, noho ireto farany efa malaza ratsy amin’ny  fanendahana sy vaky trano eny an-toerana. Araka izany, dia nampandre ny vaomieran’ny fandriampahalemana teny an-toerana ireo lasibatra ary nisambotra avy hatrany ireo nahiahiana. Tratra tao an-tranon’ny iray tamin’izy ireo rahateo moa ny entana very. Efa romotra tamin’izany ny fokonolona teo nony ny tra-tehaka ity farany. Izy ireo rahateo efa leo tanteraka amin’ny resaka tsy fandriampahelamana eny an-toerana. Efa saika hirohotra hanao fitsaram-bahoaka izy ireo no tonga ireo pôlisy izay nampandrenesina mahakasika ity tranga ity. Marihana fa ny harivan’io ihany, araka ny fanazavana azo, dia nisy namono ny iray tamin’ireo tompon-trano, izay azo heverina fa mety ho naman’ireo mpangalatra nanao valifaty. Efa nametraka fitoriana teny amin’ny pôlisy ihany koa moa ireo niharam-boina ary efa mandeha ny fanadihadiana. Ilay lehilahy tratra kosa dia nentina nofotorana avy hatrany. Eo am-pikarohana ireo namany hafa kosa ny mpitandro filaminana amin’izao. Ireo entana nalainy kosa dia efa nomena ny tompony avokoa.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

RN5 : Hampiakatra saran-dalana ireo taksibrosy

Hatreto aloha dia dokam-barotra politika sy fampanantenana poak’aty ny filazana, fa hamboarina ny lalam-pirenena faha-05 Toamasina – Soanierana Ivongo. Samy nanome toky amin’ny fanamboarana azy avokoa ireo mpilatsaka hofidina rehetra teo, na filoham-pirenena izany, na ireo solombavambahoaka, saingy hatreto dia mbola faharatsiana goavana no iainan’ireo mpampiasa ny lalana sy ireo taksibrosy mpitatitra. Raha ny nambaran’ireo mpitatitra, dia efa tafiditra ao anatin’ny tetibolam-panjakana nasiam-panovana faran’ny teo, tamin’ny alalan’ny didy hitsivolana ny ho fanamboarana ity lalam-pirenena faha-05 ity, saingy hatreto mbola tsy re tsaika ny ho fanamboarana azy na amin’ny ampahany aza, na ny fanamboarana vonjimaika azy ihany koa. Vokatr’izany mahita ny mpampiasa sy mpitatitra amin’ny lalam-pirenena faha-05 fa kobaka am-bava no misy hatreto, dia mikasa ny hampiakatra ny saran-dalana Toamasina – Soanierana Ivongo ireo mpitatitra amin’ny taksibrosy. Raha ny vinavinan’izy ireo izao, mety hiakatra ny fiandohan’ny volana aogositra izao, dia ho lasa 20.000 ariary ny lalana Toamasina – Soanierana Ivongo; izay efa hitovy amin’ny saran-dalana Toamasina Antananarivo, raha 15.000 ariary teo aloha . Ho lasa 15.000 ariary kosa Toamasina – Fenerivo atsinanana raha 10.000 ariary amin’izao, izay efa mitovy amin’ny saran-dalana mihazo an’i Vatomandry avy eto Toamasina. Ireo saran-dalana mihazo an’i Vavatenina kosa dia anjaran’ny mpamily tsirairay no mahita ny tsy hahafatiantoka azy amin’izany. Nambaran’ireo mpitatitra kosa anefa, fa raha misy ny fanamboarana na fanampenana ireo lavaka be migodana amin’ny lalam-pirenena fotsiny mandeha, dia hiafian’izy ireo amin’ilay saran-dalana teo aloha ihany ny saran-dalana misy, ho fanampiana ny mpampiasa sy ny mpanjifa ho azy ireo.

Malala Didier

Madagate0 partages

Madagascar. Christian Ntsay demeure Premier ministre

« On ne change pas une équipe qui gagne » a déclaré le Président Andry Rajoelina, ce 19 Juillet 2019, date de cette troisième nomination de cet ancien Directeur du Bureau Pays de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) pour les îles de l’océan Indien et le département français de la Réunion. Poste occupé durant une décennie, de 2008 à 2018.

Jeannot Ramambazafy