Les actualités Malgaches du Vendredi 20 Juillet 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara325 partages

Ravo Raboanarison : Violoniste de la nouvelle génération

Ravo Raboanarison , premier violon du Quatuor Squad.

Il était une fois par une journée du mois de janvier 2017, Quatuor Squad est apparu en public. Ces musiciens à cordes, armés de leurs instruments de prédilection, bousculant le public avec des interprétations agréables aux oreilles. Parmi eux, le premier violoniste, Ravo Raboanarison, l’une des têtes pensantes de ce projet à succès.

On parle beaucoup d’eux, un peu partout dans le monde de la musique. Eux, ce sont les Quatuor Squad, ces instrumentistes à corde et leurs accompagnateurs. Sortant des sentiers battus qu’est la musique classique, ils  renversent la vapeur en s’attaquant à des titres « mafana » et « tendance ». Parmi ces jeunes se trouve Ravo Raboanarison, premier violoniste et parmi les initiateurs du projet à succès.

Pour lui, sa passion pour la musique et le violon est tombée par accident. C’était en 2004, je m’en souviens, quand j’était passé à la maison d’une personne âgée, j’ai vu un instrument qui ressemblait à peu près à une guitare mais en petit format. Je me suis demandé à quoi cela servait-elle. Je ne savais pas si elle savait en jouer ou pas, et moi tout ce que je voulais c’était d’en avoir un. Un peu plus tard, j’ai su qu’un membre de notre famille jouait du violon, et c’est là que j’ai eu le déclic. En ce moment, le violoniste se consacre au Quatuor squad et à la mise en place d’une école de violon.

Comme à l’époque il n’y avait pas vraiment d’école de violon en bonne et due forme, j’ai du gratouiller un peu et faire avec les moyens du bord. Heureusement, cette lacune a été quelque peu comblée  par des musiciens professionnels comme Casimir  et Joaquim. J’ai dû suivre des formations et des « master class » à chaque passage de professionnels dans la Grande Ile. En dix ans, il a pu se faire une carrière dans le domaine. En tissant des relations, et grâce à la discipline, tout en faisant preuve de persévérance, il a eu la chance de poursuivre des stages et des ateliers en outre-mer.  De fil en aiguille, il s’est trouvé une place de professeur vacataire à l’île de la Réunion.

Le Quatuor Squad durant la cérémonie de remise de trophées artiste et sportif de l’année Midi Madagasikara.

Nouveaux horizons. Après avoir fait ses heures avec la Camerata Madagascar, Ravo Raboanarison, fait appel à ses frères d’armes pour élargir les horizons artistiques. Un projet qui a été conçu depuis quelques années. «  En tant que jeune musicien, toujours en quête d’évolution et de progrès, et après plus d’une dizaine d’années à faire de la musique classique, nous avions pensé qu’il serait bien d’élargir nos répertoires en mettant à profit nos talents, et d’après les retombées  et les critiques reçues, l’aventure semble bien partie », continue-t-il.

« Madagascar est plein de ressource en matière d’art et de musique, et ce serait tellement dommage de ne pas profiter de cette richesse, alors que la passion nous emmène à explorer le plus possible ce trésor, tout en affirmant notre identité » relate le musicien. Ayant comme principal répertoire la musique classique, le groupe explore actuellement de nouveaux univers dans l’objectif de se diversifier, telles que les chansons traditionnelles malgaches et les reprises des œuvres des artistes célèbres dans un feeling imprégné et arrangé par le « Quatuor Squad ».

Grand spectacle. Prochainement, la « family squad », soit le groupe au grand complet, compte donner un grand spectacle un peu hors du commun. Si habituellement, ce sont les musiciens qui accompagnent les chanteurs, cette fois, ce sera l’inverse. Les musiciens mettront en avant leurs talents, leurs compositions et les chanteurs feront office d’invités. Une affiche plutôt alléchante car des noms comme Shyn, Rak Roots et Stéphanie pourraient figurer parmi les invités, mais en attendant, il préfère encore cultiver le mystère quant à la date et le lieu.

Zo Toniaina

News Mada205 partages

Quatuor squad: une école de musique en chantier

Ayant à cœur l’essor de la culture et de la relève artistique, Quatuor Squad, un ensemble à cordes formé de quatre jeunes hommes  mélomanes, compte mettre en place une école de musique dans la capitale.

Quatuor Squad, c’est l’optimisme et la détermination. Ravo Raboanarison et Andry Robison au violon, Hervais Rabarison à l’alto et Kiady Rakotomalala au violoncelle, ces instrumentistes talentueux ont démontré leur fougue dans l’esprit de la musique acoustique. « Une plateforme qui réunit des jeunes artistes pour promouvoir l’épanouissement de la musique acoustique, la formation a trouvé sa genèse à l’orée de l’année 2003. Leur travail a porté ses fruits l’année dernière, notamment par des apparitions scéniques, des collaborations artistiques et la création de nouveaux morceaux. Il faut savoir que le quatuor à cordes et Squad étaient composés, au départ, de deux groupes distincts », se souvient Ravo Raboanarison, le meneur du groupe.

Faute d’institution légale, ils ont suivi des cours particuliers tout en s’appuyant sur des masterclasses  afin de parfaire leurs connaissances. Une des raisons qui leur ont poussé à fonder cette école de musique pour assurer la relève dans des domaines aussi variés que le violon, le violoncelle, la contrebasse, l’alto, le piano et le vocal. « Auparavant, les musiciens ont été toujours mis au second plan dans un groupe. Mais les choses doivent changer et ce, dès maintenant. On s’accorde tout le temps nécessaire pour concrétiser ce projet qui nous tient à cœur », a-t-il ajouté.

Un featuring avec Shyn

Fort du succès de la collaboration avec Rak Roots dans le titre « Ilay silako », le quatuor et le prince de la Rnb, Shyn, sont actuellement en studio pour un nouveau titre fraîchement intitulé « Baba », cette fois-ci, dans un registre évangélique.

Depuis sa création, Quatuor Squad excelle dans la musique classique. Il interprète des morceaux faciles à capter et qui donnent envie d’écouter. L’art à proximité du public, voilà la vocation première du groupe. « Nous avons des acteur de référence dans la musique classique. Il y a de plus en plus de musiciens de renommée internationale qui partagent leur passion aux aficionados malgaches. Quand il y a une référence, cela insuffle de l’espoir et de la motivation aux jeunes à apprendre », conclut Ravo Raboanarison.

Joachin Michaël

News Mada16 partages

RN 25: un conducteur de taxi-brousse blessé par balle

Alors que la situation sécuritaire le long de la RN34 et la RN 35 semble plus ou moins maîtrisée, une attaque a eu lieu sur la RN 25, reliant Ranomafana à Mananjary, mardi dernier.

Peu après minuit, un individu a tenté d’intercepter un taxi-brousse reliant Vangaindrano à Fianarantsoa,  à 3 km de Vohiparara.

Le taxi-brousse roulait seul sur la route quand, tout à coup, des coups de feu ont brisé le silence de la nuit.

« Les balles ont visé directement le conducteur dans le but d’empêcher le taxi-brousse de poursuivre sa route », selon le témoignage d’un des passagers. Une balle a transpercé la portière côté conducteur de la Mercedes Sprinter.

Touché à la jambe, le chauffeur a encore eu la force de poursuivre sa route pour préserver la vie des  passagers avant de s’arrêter plus loin, dans un endroit sécurisé pour constater ses plaies. Il a rejoint sans plus tarder l’hôpital le plus proche.

Route coupée

D’après les explications, la gendarmerie a décidé de couper momentanément la circulation, étant avisée de la situation. Tous les véhicules ont été regroupés à Alakamisy Ambohimaha afin de prendre les dispositions nécessaires. Des éléments de la Compagnie territoriale de la gendarmerie de Fianarantsoa ont été ensuite mobilisés pour escorter les véhicules qui devaient passer au niveau du lieu de l’attaque cette nuit-là.

ATs.

News Mada11 partages

Fanafihana mitam-piadiana: nandrangaranga “fusil à pompe” ireo jiolahy

 Tsy tahotra tsy henatra. Andro antoandro be, ary tena ampahibemaso mihitsy no nanatanterahan’ireto jiolahy telo, nirongo basy poleta P.A. sy basy lava “fusil à pompe”, ny fandrobana ny lehilahy iray nandeha môtô, tetsy Ankorondrano omaly.

Nisehona fanafihana vao maraina teny Ankorondrano, omaly tokony ho tamin’ny 10 ora teo. Araka ny zava-niseho teny an-toerana, nosakanan’ny jiolahy telo lahy nitondra basy ny lehilahy iray nitondra moto. Nodarohan’ireo ilay nitondra moto ary nianjera. Nalain’izy ireo ny sakaosy teny aminy ary nitsoaka niampita ny arabe izy telo lahy, izay efa nisy moto niandry azy ireo koa nahafahany nitsoaka nihazo ny lalana Tsaramasay.

Volaza fa vola 100 tapitrisa Ar avy nalaina tany amin’ireny toeram-panakalozam-bola amin’ny finday ireny no nentin’ilay lehilahy tamin’ny moto. Lasan’ireo jiolahy ny volabe, araka zany.

Andanin’izany, nitazam-potsiny ity zava-nitranga ity ny manodidina. Ireo jolahy rahateo, nambaran’ny nahita maso fa nitondra basy PA ny iray raha Fusil à Pompe ny an’ny iray. Tsy sahy nihetsika ny olona teo anoloan’ny vavabasy. “Na ny mpitandro filaminana aza, mety hatahotra manoloana ny basin’ny jiolahy. Efa 30 mn taty aorina vao tonga teny ny polisy, kanefa tsy lavitra eo ny misy paositry ny polisy”, hoy ny olona eny an-toerana. Efa nadio ny rano nitan’ireo jiolahy.

Misy ny tsikombakomba

Amin’ny toe-javatra tahaka itony, matetika misy firaisana tsikombakomba ao. Ahoana ny ahafantaran’ny jiolahy fa misy vola entina amin’ny moto eny afovoan’arabe. Mazava be ny kopaka iarahana amin’ny jiolahy. Etsy andaniny ihany koa ny basy ampiasain’ny jiolahy. Avy aiza no hahitany basy PA sy Fusil à pompe ary ny fahaizany mampiasa izany?

Mety ny mpitandro filaminana ihany ny jiolahy. Manaporofo izany ny horonantsary miparitaka momba ilay fakana an-keriny karana vavy teny Ankorondrano. Hita miharihary ao ny fitazonan’ny jiolahy efatra basy Kalachnikov iray avy. Ny fihetsika sy ny fahafehezana ny fotoana sy ny manodidina, tena fihetsika mpitandro filaminana vita fiofanana. Raha tsy hoe hisy hilaza indray fa miofana tahaka ny mpitandro filaminana ny jiolahy. Raha izay, iza ny mampiofana? Sa mijery sarimihetsika fotsiny dia mahay?

Yves S.

Midi Madagasikara9 partages

Haltérophilie – JAJ : Berthine Ravakiniaina remporte trois médailles de bronze

Berthine Ravakiniaina termine à la 3e place chez les – 44 kg filles en haltérophilie.

Les athlètes malgaches entament une belle entrée aux Jeux Africains de la Jeunesse (JAJ) disputés actuellement à Alger.  Déjà trois médailles de bronze dans le compteur de la délégation malgache.

Première journée et premières médailles. Trois médailles de bronze ont été remportées par l’haltérophile Berthine Ravakiniaina, lors de la première journée des compétitions, hier. Engagée dans la catégorie des moins des 44 kg, la leveuse de fonte termine à la troisième marche du podium derrière la Nigériane et la Marocaine. Ravaka a soulé 40 kg à l’arraché et 55 kg à l’épaulé-jeté, totalisant une charge de 95 kg. Un bel exploit pour l’haltérophile qui s’est illustrée face à ses nombreuses adversaires.

Deux pays engagés. Une belle performance également en tennis de table, la pongiste Niantsa Randrianarisoa s’est qualifiée pour les quarts de finale de simple fille. Elle tentera de décrocher une médaille ce jour. Elle qui a remporté la médaille d’or  du tournoi mixte et l’argent du double fille aux Jeux de la CJSOI, au mois d’avril dernier à Djibouti. Dans le tournoi du rugby féminin, seules deux sélections ont confirmé leur participation à ces 3es JAJ à savoir la Tunisie et Madagascar. Pour leur premier match, les Malgaches se sont imposées sur le score de 12 à 5. La  joute retour se jouera ce jour entre les deux équipes. Une chose est sûre, les rugbywomen rentreront au pays avec une médaille ,et peut- être aussi, une qualification pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse à Buenos-Aires au mois d’octobre. Coup dur pour le judo. Avec un surpoids de 500 g, Juan Carmela, la judokate a été disqualifiée par les juges et arbitres. Elle quitte la compétition sans avoir monté sur le tatami.

T.H

News Mada7 partages

Internet haut débit: Madagascar améliore sa performance grâce au câble Eassy

La plateforme de recherche dans le secteur des télécommunications, M-Lab, vient de publier un rapport sur la vitesse d’internet haut débit dans 200 pays dans le monde grâce à plus de 163 millions de tests pratiqués sur 12 mois. Ce rapport classe Madagascar au 22e rang, juste avant la France.

Madagascar gagne 67 places en un an dans le classement mondial en termes de vitesse d’internet haut débit, publié par le site Cable M-Lab, et devient la nation africaine bénéficiant de la connexion internet haut débit la plus rapide.

Cette performance est attribuée à la connexion de Madagascar à l’East Africa, Submarin System (Eassy), un câble sous-marin de plus de 10.000 km reliant par fibre optique le Soudan à l’Afrique du Sud. Le câble sous-marin Eassy est actuellement le plus performant en Afrique de l’Est en termes de capacité. Cette infrastructure de pointe a pu transiter par la Grande île grâce à la participation du groupe Axian au consortium Eassy dès 2010.

Mise en place du backbone en fibre optique

En effet, l’opérateur malgache de télécommunications, Telma Madagascar, une entreprise Axian, a investi plus de 20 millions de dollars pour la mise en place d’un backbone,  permettant une diffusion plus efficace d’internet  haut débit dans 900 communes à travers la Grande île. Le backbone en fibre optique s’étend aujourd’hui sur plus de 5.000 km au niveau national  et est organisé en 4 boucles sécurisées à travers le pays. En outre, l’ensemble des opérateurs présents à Madagascar ont signé en 2016 un contrat d’achat de capacité avec Telma Madagascar et sont désormais raccordés. Ces opérateurs peuvent ainsi déployer la 4G, comme le cas de Telma Mobile qui a pu doubler le nombre de ses sites 4G en 2016 pour le porter à 200.

En plus de cela, l’opérateur est actuellement engagé dans la construction du nouveau câble régional Metiss, permettant de relier La Réunion et l’Afrique du Sud, qui sera opérationnel  vers la fin de l’année 2018. L’Union Européenne, qui finance en partie le projet, a récompensé l’implication de l’opérateur malgache en le nommant à la présidence du consortium portant ce projet d’infrastructure. Au total, ce projet d’amélioration de la connectivité numérique régionale a nécessité plus de 75 millions USD et implique 8 opérateurs télécoms de la région.

Riana R.

News Mada7 partages

Lanterne pub: une arnaque selon la Ftar

Des propriétaires de taxi qui porte une lanterne publicitaire affirment n’avoir reçu le moindre sou jusqu’ici, lors d’un point de presse donné hier, au siège de l’Association des taxis exerçant à Antananarivo-ville (FTAR), sis à Ankazomanga. Selon leurs témoignages, 10.000 ariary seulement ont été la somme perçue par certains d’entre eux, si les autres n’ont encore rien obtenu. Or, selon le deal effectué entre la société distributrice et les propriétaires de taxis, ces derniers devraient percevoir, tous les quatre mois, la somme de 30.000 ariary en contrepartie du port de ces lanternes, que le contrat soit renouvelé ou pas. La Ftar, qui était toujours contre le port de ces genres de lanterne qu’elle qualifie d’arnaque, invite ainsi les taxis à se détourner désormais de ce genre de publicité.

Poursuite de l’opération taxi clandestin

La Ftar, en collaboration avec la police nationale, poursuit son «Opération taxi clandestin» qui est actuellement à sa sixième édition. «Nous avons décidé d’enclencher cette nouvelle édition, suite au déferlement des plaintes déposées au sein de la Ftar», a indiqué la présidente de l’association, Clémence Raharinirina. Et de préciser qu’une cinquantaine de taxis ont été pris en flagrant délit depuis le début de l’opération en 2017. La plupart ont utilisé de fausses licences, bien qu’ils aient respecté la couleur beige crème. Selon la Ftar, l’opération va encore se poursuivre et en cas de flagrant délit, l’affaire pourrait être portée au tribunal, en sus des contraventions délivrées par la police.

Sera R.

 

News Mada6 partages

Ministère de l’environnement: tolérance zéro pour les trafics

Le ministre de l’Environnement, de l’écologie et des forêts, Venance Guillaume Randriatefiarison, plaide pour la tolérance zéro face aux différents trafics qui ont défrayé les chroniques ces derniers temps, concernant notamment les bois précieux et les tortues. «C’est la meilleure politique à adopter si on veut réellement préserver nos ressources naturelles», a-t-il souligné, en marge de la visite du chargé d’affaires de l’ambassade des Etats Unis à Madagascar, Stuart Wilson.

 «La poursuite de la collaboration avec la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (Cites) et les ONG œuvrant dans le domaine environnemental au pays a été renforcée dans cette optique», a-t-il ajouté. Une politique qui répond d’ailleurs aux attentes sur l’assainissement du secteur, une des exigences sine qua non des partenaires de la Grande île dans le domaine de la préservation de l’environnement.

Allant dans ce sens, le ministère est prêt à collaborer étroitement avec la chaîne spéciale de lutte contre le trafic de bois précieux qui vient d’être mise en place  au sein du ministère de la Justice. «L’instauration d’un tel tribunal spécial n’est pas le fruit du hasard, mais démontre une volonté politique d’assainissement», a souligné le ministre de l’Environnement.

Sera R.

 

Midi Madagasikara6 partages

Vitesse de connexion Internet : Madagascar à la 22e place mondiale du haut débit

Telma, un opérateur de renommée à Madagascar.

Madagascar a gagné plus de 67 places en un an dans le classement mondial de la vitesse de l’internet haut débit.

 L’opérateur Câble a sorti son  verdict. Dans une étude publiée récemment menée par M-Lab, la vitesse de l’internet haut débit serait de deux fois et supérieure à Madagascar, comparée à la moyenne mondiale.

La plus rapide. Cette étude, précisons-le, compare la vitesse internet haut débit dans 200 pays grâce à plus de 163 millions de tests pratiqués sur 12 mois. Classée à la 22e place, la Grande île se paie même le luxe de devancer la France classée au 23e rang mondial. Aujourd’hui Madagascar est la nation africaine bénéficiant de la connexion internet haut débit la plus rapide. Un résultat exceptionnel  attribué à la connexion de Madagascar à l’East Africa, Submarin System (EASSy) un câble sous-marin de plus de 10 000 km reliant par la fibre optique, le Soudan à l’Afrique du Sud. Cette infrastructure de pointe a pu transiter par la Grande Ile grâce à la participation du groupe Axian au consortium EASSy dès 2010. Le câble sous-marin Eassy, est actuellement le plus performant en Afrique de l’Est en termes de capacité.

Leader. A cette connexion à l’Eassy s’ajoutent les investissements de plus de 20 millions de dollars opérés par Telma Madagascar, une entreprise Axian. Leader dans le secteur des télécommunications à Madagascar, Telma a mis en place un « backbone » permettant une diffusion fiable et efficace de l’internet haut débit dans plus de 900 communes malgaches. Actuellement, Telma est engagé dans la construction du nouveau câble régional METISS permettant de relier dès la fin de l’année 2018, La Réunion, Maurice, et l’Afrique du Sud.

L’Union Européenne qui finance en partie le projet, a récompensé l’implication du premier opérateur malgache en le nommant à la présidence du consortium portant ce projet d’infrastructure. Au total ce projet d’amélioration de la connectivité numérique régionale a nécessité plus de 75 millions USD et implique huit  opérateurs télécoms de la région.

Backbone et 4 G. Une belle performance, en somme pour Telma qui a également à son actif, l’installation du Backbone national en fibre optique qui s’étend actuellement sur plus de 5 000 km, et est organisée en quatre  boucles sécurisées à travers le pays. L’ensemble des opérateurs de télécommunications présents à Madagascar a signé en 2016, un contrat d’achat de capacité avec Telma Madagascar et est désormais raccordé. Ces opérateurs peuvent ainsi déployer la 4G, comme Telma Mobile qui a doublé le nombre de ses sites 4G en 2016 pour le porter à 200. La 4G est désormais accessible dans plus de soixante localités à Madagascar. Au total près de 3,5 millions de personnes ont été impactées directement par le projet, notamment grâce aux retombées sur les entreprises et sur des secteurs économiques, tels que le tourisme ou l’agro-business. La capitale Antananarivo, profite quant à elle, d’une architecture réseau de plus de 100 km entièrement redondée avec 4 Boucles en Fibre Optique. Son maillage complet dessert 100% des zones économiques et administratives.

Telma Madagascar s’est très rapidement positionné comme un acteur majeur dans l’amélioration des infrastructures de la télécommunication à Madagascar, mais aussi dans la région Océan Indien. Aujourd’hui, l’entreprise du groupe Axian est engagée dans la réalisation d’un câble sous-marin, Fly-Lion 3, qui reliera les Comores, Mayotte et Madagascar.

R.Edmond.

Midi Madagasikara5 partages

SIRAMA Ambilobe-Namakia : 20 millions USD d’impayés par la société chinoise

Les contrats conclus par les sociétés d’Etat avec des entreprises privées sont à revoir. Le ministre de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé, Guy Rivo Randrianarisoa, l’a évoqué hier lors d’un atelier sur le programme national de développement des coopératives à l’hôtel Ibis à Ankorondrano. Il a cité entre autres, le cas d’une société chinoise ayant fait un contrat de location gérance de la SIRAMA à Ambilobe et à Namakia, ainsi que la SUCOMA à Morondava. « Elle n’a pas payé la location alors qu’elle exploite la société sucrière à Ambilobe et à Namakia depuis quelques années. Les impayés qu’elle devra régler à l’Etat se chiffrent actuellement près de 20 millions USD. Certes, il y avait eu des incidents provoquant la destruction des infrastructures dans la SUCOMA à Morondava mais, cette société chinoise n’a pas réalisé des investissements en vue de relancer cette activité qui va permettre de générer des emplois locaux. C’est une des raisons qui entraînent la recrudescence de l’insécurité dans la région du Menabe », a-t-il dénoncé.

Délai de trois semaines. En outre, il a également  révélé qu’une autre société exploitant la SIRAMA à Nosy-Be et à Brickaville n’a pas respecté le contrat avec l’Etat. « Cette entreprise a évoqué qu’elle a déjà réalisé des investissements de l’ordre de 20 milliards Ar, mais j’ai effectué moi-même une descente sur ces sites et aucune activité n’a été faite pour relancer la production sucrière. Face à cet état de fait, j’ordonne ces sociétés privées contractantes de faire une régularisation, et ce, dans un délai de trois semaines. Au-delà de cette échéance, leurs contrats avec l’Etat seront rompus. En fait, il faut respecter la loi en vigueur en vue de défendre les intérêts des industries nationales, des employés et du peuple malagasy », a déclaré le ministre de l’Industrie, Guy Rivo Randrianarisoa.  Et parlant des coopératives, le ministre de tutelle a évoqué qu’on parle plutôt des coopératives des producteurs. « Leur regroupement s’impose afin qu’ils aient des prix de production rémunérateurs. La mise en place des PME assurant la transformation de leurs produits sur place avant leur écoulement sur le marché, est ainsi en vue en partenariat avec des bailleurs de fonds », a-t-il conclu.

Navalona R. 

Midi Madagasikara5 partages

Ntsay Christian : Le PM saisit la HCC sur la neutralité politique des Forces Armées

Le Premier ministre est le chef de l’Administration.

Un mois et demi après sa nomination, le locataire de Mahazoarivo a saisi pour la première fois la Haute Cour Constitutionnelle qui l’a en quelque sorte fait Roi, en ordonnant la nomination d’un Premier ministre de consensus dans sa fameuse Décision du 28 avril 2018.

« La Haute Cour Constitutionnelle peut être consultée par tout chef d’Institution et tout organe des Collectivités Territoriales Décentralisées, pour donner son avis sur la constitutionnalité de tout projet d’acte ou sur l’interprétation d’une disposition de la présente Constitution ». Conformément à ces dispositions de l’article 119 de la loi fondamentale, le Premier ministre Ntsay Christian, par lettre enregistrée le 17 juillet 2018 au greffe de la HCC, a demandé l’avis de cette dernière sur l’interprétation de l’article 39 de la Constitution. Lequel stipule que « L’Etat garantit la neutralité politique de l’Administration, des Forces Armées, de la Justice, de la Police, de l’Enseignement et de ’Education. Il organise l’Administration afin d’éviter tout acte de gaspillage et de détournement des fonds publics à des fins personnelles ou politiques ».

Demande fondée. En la forme, le juge constitutionnel va logiquement considérer que « le Premier ministre, chef du gouvernement, en tant que chef d’Institution, dispose du pouvoir de consulter la Cour de céans ». Il n’est pas exclu que la HCC ajoute dans un autre considérant ,que dans le respect de l’Etat de droit et de la Constitution qui consacrent la neutralité politique de l’Administration ,et pour éviter que les fonds publics ne soient utilisés à des fins personnelles, notamment politiques, la demande du Premier ministre est fondée.

Balises. Sur le fond, la HCC pourrait, par rapport à cette obligation de neutralité politique, recadrer l’Administration, les Forces Armées, la Justice, la Police, l’Enseignement et l’Education. Comme par hasard, ces domaines relèvent de ministères que le Président de la République avait tenu à tout prix à confier à des ministres HVM ou proches d’Iavoloha, dans le but inavoué de les instrumentaliser dans la perspective de la prochaine course à la magistrature suprême. En sa qualité de chef de l’Administration selon l’article 65. 10 de la Constitution, il est normal que le Premier ministre s’en réfère à Ambohidahy, pour que le juge constitutionnel érige des balises afin de prévenir les risques de parti pris (au propre comme au figuré) avant, pendant et après les élections. Un souci de neutralité politique partagé par la HCC qui préconise des « Elections libres et transparentes : garantes de la paix sociale et du développement ».

 R. O

Midi Madagasikara5 partages

Eric Rajaonson : Candidat à la présidentielle

Dans la course à la Magistrature suprême, les candidats ne manquent pas. Encore un autre candidat qui va se présenter à la prochaine élection présidentielle. Eric Rajaonson car il s’agit de lui, a annoncé officiellement sa candidature, hier au Karibotel. Il est soutenu dans son initiative par l’association « Areno ny firenena ». Parmi le leitmotiv de ce candidat figure notamment la revalorisation des valeurs malgaches. A lui de déclarer également de « ne plus supporter toutes formes d’injustice dans mon pays, il est de mon devoir de prendre mes responsabilités, et de m’impliquer davantage pour le redressement de notre nation ».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara5 partages

Concours à l’ENAM : 2 830 candidats pour 195 postes budgétaires

Une nouvelle promotion d’élèves hauts fonctionnaires fera son entrée à l’ENAM.

Malgré les rumeurs qui circulent depuis quelques semaines, le concours d’entrée à l’ENAM (Ecole Nationale d’Administration de Madagascar) pour cette année 2018, est maintenu au calendrier initialement fixé. Ce concours aura donc lieu du 31 juillet au 04 août. Au total, 2 830 candidats sont autorisés à concourir pour 195 postes budgétaires d’élèves hauts fonctionnaires dont 35 administrateurs civils, 20 agents diplomatiques et consulaires, 20 inspecteurs d’Administration Pénitentiaire, 15 inspecteurs des Domaines et de la Propriété Foncière, 50 inspecteurs du Travail et des Lois Sociales, 30 ingénieurs des services topographiques et 25 commissaires du commerce et de la concurrence.

Octobre 2019. Si l’ENAM s’investit pleinement dans les préparatifs de ce concours, les 150 élèves de la Promotion HARENA de cette prestigieuse école d’administration de Madagascar se préparent à leur examen de passage en deuxième année. Sauf changement, la sortie officielle de cette Promotion qui a ses particularités par rapport aux précédentes promotions, est prévue au mois d’octobre de l’année prochaine. A noter que L’ENAM collabore étroitement avec le Bianco dans l’organisation de ses concours.

R. Eugène

News Mada4 partages

Affaire Me OLALA: le Conseil de l’Ordre des avocats explique

La convocation du Conseil de l’ordre des avocats, notamment les membres de la commission du règlement intérieur, de Me Willy Razafinjatovo dit Me Olala a suscité des réactions négatives de l’interpellé. Ce dernier a émis son opinion via les médias et dénonce une manœuvre purement politique.

De sources auprès d’un membre du Conseil de l’ordre, Me Willy Razafinjatovo, comme une vingtaine d’autres avocats, ont été convoqués par les membres de la commission du conseil de l’ordre des avocats pour qu’ils puissent être notifiés officiellement. « Des doléances et des reproches ont été déposées à leur encontre sur leurs agissements car ces derniers constituent une entorse à la loi et au règlement intérieur qui régissent l’ordre », a expliqué notre source.

Cette dernière d’éclaircir que cette interpellation n’a aucun lien avec la politique.

« Il n’y aucune violation de la loi selon la code de procédure pénale et que cela ne relève pas du pénal. C’est une affaire qui concerne seulement les avocats et reste purement professionnelle. D’ailleurs, elle devrait encore être tenue confidentielle ».

Après cette notification, les principaux concernés auront un délai pour préparer leur défense. « Me Willy Razafinjatovo a demandé un délai d’une quinzaine de jours », a fait savoir notre interlocuteur.

Et de conclure que la suite de cette affaire dépendra des explications des avocats. « La sanction peut aller d’un simple avertissement à la radiation de l’Ordre des avocats », a conclu notre source.

Nadia

News Mada4 partages

DREN Analamanga: les enseignants vont reprendre les cours à compter de ce jour

Les différents syndicats des enseignants ont levé hier leur mot d’ordre de grève. L’enseignement dans les  écoles publiques reprend de ce fait à partir de ce jour après avoir été suspendu depuis environ trois mois.

Enfin, l’école reprend ! C’est notamment le cas dans la Direction régionale de l’éducation nationale (Dren) Analamanga, suivant l’annonce faite hier par les différents leaders syndicaux, dirigés par le directeur de cette Dren, Jerry Andrianilanona, lors d’une conférence de presse qui s’est déroulée au Lycée Jean Joseph Rabearivelo. Cette décision a été prise à l’issue d’une concertation avec les directeurs d’école, les chefs des Zones d’administrations pédagogiques (Zap), les chefs de Circonscriptions scolaires (Cisco)… officiant dans cette Dren. D’après leurs déclarations, ils ont convenu de terminer l’année scolaire, en reprenant les activités pédagogiques en vue de la tenue des examens officiels, dans l’intérêt supérieur des élèves. Ce, après avoir reçu l’assurance de l’Etat de donner suite aux engagements pris.

Suite à cette décision, sans attendre, les enseignants grévistes comptent reprendre le cours. «Mais, pour une question d’organisation, les établissements sont sollicités à organiser une Assemblée générale (AG) pour ce jour, en vue de mieux organiser la reprise des cours ainsi que les séances de rattrapage nécessaire», a précisé le numéro un de la Dren Analamanga. «La prise de cette disposition ne veut pas dire que nous sommes satisfaits à 100%. Mais nous sommes conscients que les moyens de l’Etat sont limités. C’est pourquoi  nous laissons de côté nos ambitions de parvenir à nos fins coûte que coûte, dans l’intérêt supérieur des nos apprenants», a souligné le porte-parole des enseignants et non moins coordonnateur du mouvement des enseignants  à Antanimbarinandriana, Hasiniaina Randrianarivo. Un point de vue qu’un groupe d’enseignants minoritaire, qui a manipulé le mouvement des enseignants pour leur propre  intérêt personnel, n’a pas partagé.

Les dates des examens officiels maintenues

D’après les enseignants, des séances de rattrapage accélérées s’imposent à en juger le peu de temps qui reste avant les examens finaux et les examens officiels. D’ailleurs, on doit renforcer les révisions sur toutes les matières puisqu’on fait face à des élèves qui ont été privés de cours depuis près de trois mois.  Ainsi, certains d’entre eux jugent nécessaire de décaler les dates des examens officiels, ne serait-ce que d’une ou deux semaines pour pouvoir rattraper le temps perdu. Une proposition qu’ils comptent apporter auprès du ministre de l’Education nationale (Men), qui réitère jusqu’à l’heure le maintien des dates des examens officiels. Un point auquel les parents d’élèves ne veulent pas discuter, car le mieux pour eux pour l’instant c’est le retour  à la normale de l’enseignement. A noter que, ce n’est pas uniquement la Dren Analamanga qui a décidé de reprendre les cours. C’est également le cas à Vakinankaratra ou encore dans la Cisco d’Ambanja, où les enseignants ont repris les cours depuis hier.

Fahranarison

 

News Mada3 partages

Anosy: education des adolescents à Betroka

Le savoir-vivre et la vie en société font l’objet de séances de sensibilisation dans la commune urbaine de Betroka, dans la région Anosy. Les adolescents sont les cibles prioritaires de ce projet dénommé « Life skills ».

La deuxième vague de sensibilisations sur le savoir-vivre et la vie en société a débuté mercredi pour les jeunes de 10 à 18 ans issus de tous les fokontany de la commune urbaine de Betroka. L’amélioration des relations sociales devant garantir la restauration de la sécurité dans cette circonscription, réputée zone rouge dans le sud de Madagascar, est attendue à l’issue du projet réalisé conjointement par la direction inter-régionale de la jeunesse et des sports et Life skills qui ont été respectivement représentés lors de l’ouverture des séances.

Les connaisances limitées de la population dans le domaine de la vie sociale moderne ont toujours été désignées par le député élu de ce district, Jean Nicolas Randrianasolo, comme étant l’une des  origines de la recrudescence de l’insécurité dans la zone de Betroka.

Manou

Midi Madagasikara3 partages

Kolikoly eny amin’ny làlam-pirenena : Nanao atrik’asa hiadiana amin’izany ny zandary sy ny mpitatitr...

Isan’ny fomba iray lasa fahazarana ho an’ny mpampiasa ny lalam-pirenena ilay fiteny hoe “mametraha kely” isaky ny mandalo barazy na zandary. Raha ny lalam-pirenena faha-5 Toamasina – Soanierana Ivongo fotsiny ohatra, dia barazy na zandary , tsy latsaky ny 16 no andalovan’ireo mpampiasa ny làlana nefa làlana manodidina ny 160Km. Noho izay indrindra izay tafiditra amin’ny fanovana mahery vaika entin’ny zandarimariam-pirenena amin’ny ezaka atao momba ny ady amin’ny kolikoly eny an-dàlana, dia nisy ny atrikasa niarahan’ny Bianco sy ny Zandary ary ny mpitatitra tao amin’ny efitrano malalaky ny lapan’ny Tanana, ny alakamisy 19 jolay maraina teo. Ny zandary no nikarakara ny atrikasa ; izay nanasan’izy ireo ny mpitatitra ary ny Bianco no nanazava ny ady atao momba ny kolikoly nandritra izany. Nandray anjara mavitrika tao anatin’ny atrikasa ihany koa ny Sampandraharahan’ ny fitaterana an-tanety (ATT) Toamasina, ireo fiarahamonim-pirenena, ary ny sampandraharaha mpamoaka ny taratasy fahazoan-dalana mamily fiara, nandritra izany. Ho an-dRakotondrabako Aina tompon’andraikitry ny fanabeazana eo anivon’ny Bianco Toamasina, dia miantoka ny filaminana sy ny fandriampahalemana ary ny aro loza ho an’ny mpandeha sy ny mpitatitra ary ireo mpampiasa ny lalana rehetra, ny mpitandro ny filaminana manao ny asany ara-dalana amin’ny fisavana tsy maintsy ataony. Saingy tsy izay ny zava-misy ka lasa miteraka fahafoizan’aina sy loza mahatsiravina ny kolikoly be loatra an-dalam-be. Tsy ny mpitandro ny filaminana ihany no voakiana mikasika ity resaka kolikoly ity, fa teo koa ny mpitatitra sy ny mpampiasa ny lalana ary ireo mpitatitra, noho izy ireo manaiky manome kolikoly ihany koa noho ny tsy fanarahan-dalana ataony. Ho an’ny Kly Ranaivoarison Théodule komandin’ny vondrom-pileovan’ny zandary Atsinanana, dia tsy maintsy manao marika, “badge”, ny zandary manao fisavana. Natao izany mba hanavahana amin’izay ny vary sy ny tsimparifary eo anivon’ny zandary.

Malala Didier

Midi Madagasikara3 partages

AIMF : Etroite collaboration entre la ville de Paris et la CUA

Lalao Ravalomanana et ses collaborateurs au Congrès de l’AIMF à Montréal (Canada) en 2017.

La commune urbaine d’Antananarivo vient d’obtenir un grand projet social qui sera réalisé avec l’appui de la mairie de Paris.

Un projet social de grande envergure sera réalisé dans la commune urbaine d’Antananarivo (CUA). Ce projet qui vise à promouvoir le planning familial, a été initié par l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF), et sera mise en œuvre conformément aux procédures habituelles du Fonds de Coopération (FDC). Grâce à la qualité de sa démarche et de l’alignement de ses objectifs à la politique nationale et à la stratégie de l’initiative AIMF/FBMG pour l’amélioration des services urbains clés dans les secteurs sociaux, la CUA a obtenu ce projet suite à un appel à manifestation d’intérêt lancé en juin 2017. Pour le cadrage et la finalisation du projet, la mairie de la Capitale va bénéficier de l’appui et de l’expertise de la Ville de Paris. A ce propos, une délégation de la mairie de la capitale française sera attendue dimanche prochain à Antananarivo. Conduite par Anaïs MIT, responsable des relations diplomatiques avec l’Afrique et l’Océan indien et des Coopérations Santé à la mairie de Paris, cette délégation aura pour mission de compléter les informations à disposition du secrétariat permanent de l’AIMF et de confirmer le montage administratif et financier de l’opération et sa faisabilité, selon les règles du FDC.

Accompagnement. Par ailleurs, la mission de cette délégation de la Ville de Paris a pour objectif de conseiller le maire Lalao Ravalomanana et l’AIMF sur la meilleure façon d’optimiser le travail avec des acteurs déjà présents sur le terrain. Plus précisément, la mission a pour mandat d’accompagner la ville d’Antananarivo dans la conception du projet, son dimensionnement et sur les choix stratégiques à opérer dans sa conduite, d’approfondir l’identification des acteurs sociaux à impliquer dans le projet, de confirmer les besoins sur le territoire, d’accompagner la Capitale dans la finalisation technique du dossier, de valider la faisabilité des investissements proposés et leur pertinence, notamment des différentes composantes du projet par rapport à la situation locale et aux acteurs en présence, ainsi que de lancer une dynamique multi-partenariale au niveau local et national par la mobilisation des différents échelons institutionnels amenés à travailler ensemble pour la mise en œuvre.

Agenda chargé. Visiblement, l’agenda de la délégation de la ville de Paris sera chargé. Attendue à Antananarivo dimanche prochain à 22h15, elle aura lundi des rencontres avec les différents responsables au niveau de la commune urbaine d’Antananarivo dirigés par le maire Lalao Ravalomanana. L’entretien de cette délégation avec les responsables au sein de la direction des Ressources Humaines et de la direction financière de la CUA sera le même jour, suivi de présentation des premiers résultats de l’étude de pré-diagnostic et des séances de travail avec les directions concernées par le projet. Des descentes sur terrain seront au programme mardi. Des descentes au niveau des quatre CSB concernés par le projet dont ceux de Namontana, d’Isotry, de Volosarika et d’Andravoahangy. Des rencontres avec la société civile française et malgache active à Antananarivo sont également prévues mardi. La présentation du cadre logique et du budget détaillé du projet par la commune urbaine d’Antananarivo sera prévue le jeudi 26 juillet. Suivie le lendemain d’une réunion de concertation avec l’ensemble des acteurs locaux impliqués dans le projet de planification familiale de la CUA. Bref, la CUA bénéficiera de l’appui indéfectible de la Ville de Paris dans la mise en œuvre de ce projet  initié par l’AIMF.

Recueillis par R. Eugène

News Mada2 partages

Presidentielle: Eric Rajaonson candidat

Un candidat de plus dans la course à la magistrature suprême. Eric Rajaonson, géographe et enseignant de 54 ans, a annoncé officiellement sa candidature à la  présidentielle, hier à Analakely. « Il est de mon devoir de prendre mes responsabilités et de m’impliquer davantage pour le redressement de notre nation », a-t-il indiqué. Parmi ses engagements figurent ainsi l’égalité des chances pour tous dans le domaine de la santé et de

la sécurité, ainsi que le domaine juridique, celui du transport, du service public, de l’emploi, du logement et le domaine sportif. En tant qu’enseignant, Eric Rajaonson aura également des projets pour la jeune génération tout en la motivant à participer au redressement de

la nation. La révision de la Constitution figure également dans son programme. Par conséquent, il envisage  d’éradiquer toute sorte de délinquance, tant politique qu’économique.

Eric Rajaonson affirme ainsi pouvoir effectuer des changements durant les deux premières années de son mandat. Le futur candidat a indiqué avoir le soutien d’un parti politique de la région Sava.

T.N

Midi Madagasikara2 partages

Centre fiscal IIe Arrondissement : Les agents en grève générale

Le centre fiscal du IIe Arrondissement sis à Tsimbazaza était fermé hier. En effet, tous les agents ont entamé une grève générale. « C’est à l’unanimité. Et presque tous les agents des Impôts dans les autres centres fiscaux poursuivent une grève. Il en est de même à Antsirabe, Toamasina, Toliara et à Fianarantsoa. Il n’y a plus aucun service minimum », a déclaré Rakotondramanana Christian, le président du Syndicat National des Agents des Impôts de Madagascar, lors d’une conférence de presse hier à Tsimbazaza.  En effet, « nos revendications n’ont pas été satisfaites jusqu’à maintenant, et aucun dialogue n’a eu lieu malgré la demande d’audience que nous avons déposée il y a deux jours auprès de nos dirigeants », a-t-il rajouté. Par ailleurs, ces grévistes font appel à la police et aux gendarmes qui font la sécurité routière de ne pas pénaliser les transporteurs à propos du non paiement des patentes et de l’attestation de non imposition car le retard est dû à leur manifestation. Fozara Donné Edouard, président du Syndicat des Agents et Contrôleurs des Impôts de Madagascar, a également réclamé le soutien des contribuables afin de contrôler leur argent collecté par la société privée AMETIS.

 Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

Lalam-pirenena : Voatifitra ny mpamily « taxi-brousse »

Voa teo amin’ny tongony izy saingy mbola nikiry ny tsy nijanona ary nanohy ny lalan’ny fiara faran’izay haingana mba hitsoahana an’ireo mpandroba. Teny amin’ny lalam-pirenena faha-25 no nitranga ity fanakanan-dàlana ity. “Taxi-brousse” izay mampitohy an’i Fianarantsoa sy Vangaindrano no niharan’ny herisetra rehefa nokasain’ireo jiolahy horobaina ny mpandeha tao anatiny. Tsy nisy mpitandro ny filaminana nanaraka ity fiara fitaterana ity ary heverina ho fantatr’ireo olon-dratsy izany. Efa ho telo kilaometatra tsy hidirana an’i Vohiparara, teo amin’ny tetezana antsoina hoe Donald no nitranga ny fanakanana. Tsy vitan’izany fa avy hatrany dia nitifitra ireo jiolahy izay tsy fantatra isa. Nisy nahavita nampandre ny zandary ny olona ary teo no nisy ny fanapahan-kevitry ny nanisy mpitandro ny filaminana avy hatrany tamin’ny fiara izay nivezivezy tamin’iny alina iny, mandram-pahatonga tany Ranomafana. Lasa manahirana ny fivezivezena amin’ny lalam-pirenena noho ny tsy fandriam-pahalemana. Ny tena nahiana dia ny haha-taona fotsy ny fizahan-tany satria herinandro maromaro lasa izay dia nifanesy ny fandrobàna ireo fiara mpitatitra izany. Mba nitsahatra ihany anefa izany rehefa nasiana mpitandro ny filaminana isaky ny fiara izay mitondra mpizaha tany. Ny olana dia lasa aty amin’ny fiara fitateram-bahoaka indray no ironan’ireo olon-dratsy izany rehefa hitany fa tsy misy mpitandro ny filaminana. Lasa olana iray hafa mipetraka amin’ny sehatry ny fitaterana arak’izany ny tsy fandriam-pahalemana. Hatreto dia ny fanasiana mpitandro ny filaminana ao anatin’ny fiara izay mivezivezy no vahaolana noraisina. Tsy ho ampy mihitsy anefa ny isan’ireo ary tsy haharaka ny isan’ny fiara. Ny mety ho azo atao dia atao miaraka izay fiara mitovy dia ary ny mpitandro ny filaminana no mitarika ny làlana rehefa feno ny isan’ny fiara tadiavina. Efa nisy  ihany izany rehetra izany saingy nandalo fotsiny. Tsy afaka hiompana tanteraka amin’izany mantsy satria ny asan-dahalo koa mbola ady iray hafa…

D.R

News Mada1 partages

Primature: les visites se succèdent

Les rencontres se suivent et se ressemblent auprès du Premier ministre. En  toile de fond, le renforcement de la coopération bilatérale.

Soodesh Satkam Callichurn, ministre du Travail, des relations industrielles, de l’emploi et de la formation de la République de Maurice, et Constant-Serge Bounda, représentant du Fnuap. Ce sont les deux personnalités qui ont été reçues successivement par le Premier ministre, Christian Ntsay, hier. Selon les informations fournis par la Primature, les deux rencontres se sont focalisées sur la coopération bilatérale. Les deux personnalités ont félicité le Premier ministre pour sa nomination.

A ce titre, les échanges entre le Premier ministre et le ministre mauricien ont porté sur la lutte contre la drogue. La République de Maurice a aussi salué l’entraide entre les deux pays dans l’éradication des trafics qui affectent tant les deux pays. Par ailleurs,  la  mise en œuvre de plusieurs accords qui ont été signés lors du passage du Président de la République malgache à Maurice a été aussi abordée.

Pour ce qui est du Fnuap, le gouvernement malgache et cette institution ont plusieurs points d’intérêt commun, concernant le développement, la population, le  recensement et surtout la jeunesse. A cette occasion, Constant-Serge Bounda a félicité la bonne tenue du recensement général de la population. « En ce qui concerne la jeunesse, la nouvelle loi sur la Santé, la planification familiale et la santé de la reproduction, une des meilleures en Afrique, mérite d’être mise en œuvre », rapporte la Primature.

Rakoto

News Mada1 partages

Echanges commerciaux: solde déficitaire

Pour les deux premiers mois de l’année 2018, la valeur des échanges commerciaux effectués par Madagascar se chiffre à plus de 1.500 milliards d’ariary (1.529,961 milliards) d’exportations contre plus de 2.000 milliards d’ariary (2.040, 690 milliards) d’importations, selon les chiffres publiés par l’Institut national des statistiques (Instat) dans le dernier Tableau de bord de l’économie (TBE n°31, avril 2018). Cela se traduit par un solde commercial déficitaire de moins 510,729 milliards d’ariary pour cette période. En termes de taux de couverture, la valeur des exportations a couvert 74,92% des importations effectuées au premier bimestre.

En matière d’exportation, les biens alimentaires (47%) constituent le groupe de produits le plus exporté par la Grande île durant cette période, ayant ainsi généré plus de 926 milliards d’ariary. La vanille constitue les 33% des exportations (647 milliards), suivie par les produits des zones franches (15% soit 294 milliards d’ariary).

Par contre, les biens d’équipement sont ceux les plus importés (31%), représentant 387 milliards d’ariary, puis les biens en énergie (364 milliards -29%). Le riz et les biens alimentaires ont respectivement constitué 20% (252 milliards) et 17% (215 milliards) des importations pour le premier bimestre.

Arh.

News Mada1 partages

Bongolava: Tsiroanomandidy en chantier

Les travaux de réhabilitation ont débuté dans la ville de Tsiroanomandidy. La commune urbaine a déployé des grands moyens pour réaliser les projets du maire, sur ses fonds propres, depuis le mois dernier.

L’Hôtel de ville de Tsiroanomandidy fera peau neuve dans une soixantaine de jours, selon les prévisions de la commune urbaine qui a décidé de procéder à son extension et sa réfection totale sur l’initiative du maire Jaona Mananjara Razafindredohy. Le premier magistrat de la ville a révélé que la circonscription a affecté une enveloppe d’environ 80 millions ariary de son budget pour le financement de ces travaux dans le cadre de la réalisation de son programme de développement. Les travaux ont débuté depuis quelques jours.

Par ailleurs, cette commune s’est aussi préoccupée de la mobilité urbaine dans la ville de Tsiroanomandidy où les infrastructures routières sont  dans un état de dégradation avancée depuis des décennies, faute de maintenance adéquate. Les travaux de réhabilitation de l’axe desservant la zone du lycée d’enseignement général du chef-lieu de la région Bongolava ont inauguré cette initiative de développement engagée par le maire de la ville, depuis le 6 juin dernier, pour se poursuivre dans les autres quartiers, selon les responsables de la voirie en charge du projet. D’autres projets sont en cours suite

à la visite d’une délégation de la commune de Mesnil-En-Ouche, de la région Normandie, qui a promis l’amélioration de l’adduction d’eau potable et l’approvisionnement en livres de la bibliothèque municipale en mars dernier.

Manou

News Mada1 partages

Vohiparara – Ifanadiana: taksiborosy notafihin’ny jiolahy, voatifitra ny mpamily

Notafihin’ny jiolahy nirongo fitaovam-piadiana mahery vaika ny taksiborosy iray tao amin’ny tetezana iray mialoha ny hidirana an’i Vohiparara Ifanadiana, afakomaly vao maraina. Voatifitra teo amin’ny tongony ny mpamily…

Nitrangana fanafihan-jiolahy  indray teny amin’ny RN 25 teo amin’ny tetezan’i Donald, 3 km mialoha ny hidirana an’i Vohiparara. Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny zandary, taksiborosy Sprinter iray mampitohy an’i Vangaindrano sy i Fianarantsoa ity notafihin’ny jiolahy ity. Somary mandeha moramora ny fiara rehefa hiditra ity tetezana ity ka nohararaotan’ireo olon-dratsy tamin’izany ny fanafihana. Nitifitra avy hatrany ireo malaso ka niantefa teo amin’ilay mpamily ny bala. Na teo aza anefa ny ratra nahazo azy, mbola afaka nitsoaka nitondra ny fiara ihany izy ka avotra soa aman-tsara ny mpandeha rehetra tao anatin’ilay taksiborosy. Nidina tany Alakamisy Ambohimaha avy hatrany ny kaomandin’ny kaompania ny zandarimariam-pirenena ao Fianarantsoa ka nametraka rindran-damina amin’ireo fiara mifamezivezy amin’iny lalana iny. Nanamafy ireo zandary fa tsy maintsy misy zandary miambina miaraka amin’ireo taksiborosy hatrany Ranomafana ary tsy maintsy miaraka manao andiany ireo fiara rehetra hisorohana ny fanafihan-jiolahy toy izao.

Tsikaritra ihany anefa fa na eo aza ny laminasa ataon’ny zandary amin’ny fiarovana ireo fiara mifamezivezy eny amin’ny lalam-pirenena, misy ihany ireo mpamily sasany tsy manaiky izany fandaminana izany. Ny tanjaky ny fiara rahateo koa, tsy mitovy, hany ka mifanary an-dalana ihany na miara-miainga aza.

J.C

News Mada1 partages

Tennis de table-Cadet: Fabio R., champion d’Europe

Après avoir enchaîné pas mal de victoires, Fabio a fait honneur au team France lors de la finale du championnat d’Europe Jeunes en tennis de table, hier en Roumanie. Il a remporté la victoire face au cadet belge, Rassenfosse, par 3/0. Ce jeune homme a fait une belle démonstration en simple et en double.

En quart de finale, le succès de Fabio a bien débuté face à Filip Delincak (Slovaquie) en menant le match (3/2). Ce jeune Français d’origine malgache poursuivait sur sa lancée en demi-finale contre Vladislav Makarov (3/2). Même succès en double avec son partenaire M. Sabhi. Ils ont marqué 3/0 contre Vladislav Makarov et S. Ryzhov (Russe).

Miarintsoa R.

Résultats du championnat d’Europe Jeunes

Finale

Fabio Rakotoarimanana- Rassenfosse : 3 /0

1/4  de finale

Fabio Rakotoarimanana – Filip Delincak : 3/2

1/2  de finale Simple

Fabio Rakotoarimanana – Vladislav Makarov : 3/2

1/2  de finale Double

M. Sabhi / F. Rakotoarimanana – V. Makarov / S. Ryzhov : 3/0

 

News Mada1 partages

Jeux africains de la jeunesse: première médaille pour Madagascar

Résultats constatés des athlètes malgaches lors de la journée inaugurale des jeux africains de la jeunesse (JAJ), hier en terre algérienne. Madagascar a ouvert son compteur de médailles grâce à l’haltérophilie.

L’entrée en lice des athlètes malgaches a été ponctuée par la joie des uns et des larmes chez les autres ! Le triomphe de Berthine Ravakianina en haltérophilie a marqué les esprits. Chez les 44 kg féminins, elle a fait un triplé en terminant à la dernière marche du podium dans les trois épreuves auxquelles elle a participé, à savoir l’épaule jeté, l’arraché et le total olympique.

D’ailleurs, c’était l’unique Malgache médaillée de la journée d’hier après que le judo ait perdu l’autre chance de médaille malgache de la compétition pour cause de négligence. En effet, Juan Andriamahenina a été disqualifiée après que son poids a dépassé la limite autorisée. Du coup, elle termine sa campagne sans avoir combattu.

Dans les autres disciplines telles le tennis de table, la route se poursuit pour l’unique représentant de la discipline, en l’occurrence  Niantsa Randrianarisoa. Cette dernière s’est qualifiée pour les quarts de finale féminins en simple.

Au Rugby, les Makis de Madagascar ont réussi leur entrée en la matière. Ils ont aisément surclassé les Tunisiens : 12-5.

Le basket 3×3 en lice

Une journée marathon attend l’équipe nationale 3×3 U18 garçon ce jour. En ouverture de la compétition dans la discipline, la bande à Sitraka disputera cinq rencontres contre cinq équipes nationales différentes dont l’Egypte, l’Algérie ou encore le Nigeria.

Avec cinq autres rencontres demain, la sélection malgache totalisera 10 matchs durant les éliminatoires. Les quatre meilleures nations disputeront les demi-finales dimanche prochain.

Pour le reste des athlètes malgaches, il faudra attendre leur entrée en scène comme c’est le cas de l’athlétisme ou encore le karaté et l’escrime.

Naisa

News Mada1 partages

Nilefitra ihany ny mpampianatra: hiverina ny fampianarana eto Analamanga

Nanao fanambarana ny mpampianatra mitokona eny Antanimbarinandriana fa hiverina, manomboka anio, ny fampianarana ho an’ny sekoly rehetra ao anatin’ny Dren Analamanga. Noho ny tombontsoan’ny mpianatra izay efa nitsahatra tsy nianatra ao anatin’ny telo volana, hanohy ny asa ny mpampianatra. “Tsy nahafa-po ny valin-teny avy any amin’ny fanjakana nefa tsy misy zavatra hafa  azo antenaina satria efa namoaka didy ny filoha momba ny fitakiana, arakaraky ny fahafahana ara-bola”, hoy ny mpitarika ny hetsika, Randrianarivo Hasina. Mbola nanamafy ny fanambarana ny lehiben’ny Dren Analamanga, Andrianilanona Jery miaraka amin’ny lehiben’ny Cisco sy ny Zap. Voalaza fa tsy miova ny tetiandron’ny fanadinana rehetra hatramin’izao ary hanao ny andraikiny ny mpampianatra manoloana izany.

Etsy ankilany, nilaza kosa ny mpitarika sendikà manao hetsika eny amin’ny minisiteran’ny Fanabeazana fa tsy mitsahatra ny tolona raha tsy mivaly ny fitakiana rehetra. Mbola miantso ny mpampianatra ho tonga eny Anosy izy ireo, anio, hanamafy ny fitakiana fa tsy hiverina eny an-dakilasy aloha.

Ao anatin’izany savorovoro rehetra izany, efa mamarana ny taom-pianarana ny sekoly tsy miankina amin’ny fanjakana. Ireo ivontoeram-pampianarana miteny frantsay, niroso amin’ny fialan-tsasatra.

Vonjy A.

Midi Madagasikara1 partages

ORTANA : Promotion des sites pittoresques de Mantasoa et Ambatomanga

« L’ancienne cité industrielle et le  pays des fromagers ». Tel est le thème de la randonnée organisé par l’ORTANA (Office régionale du tourisme d’Analamanga), durant la journée du 28 juillet prochain. Cette activité fait suite à une série d’événement organisée par cette entité, pour faire connaître aux touristes locaux et étrangers, les destinations attractives au sein de la Région. « Mantasoa est une localité qui se trouve à 65 km à l’Est de la ville d’Antananarivo. À part son lac de 2 000 hectares, il abrite également l’ancienne cité industrielle fondée par le Français Jean Laborde durant l’époque royale. Les vestiges de ses œuvres y sont encore visibles. En ce qui concerne Ambatomanga, il s’agit d’une localité qui a été considérée comme  porte d’entrée en Imerina durant la Monarchie. Actuellement, ce village est surtout connu grâce à ses produits laitiers et plus particulièrement le fromage », a indiqué l’ORTANA dans son communiqué. Selon les organisateurs, les randonneurs sillonneront, durant cette journée du 28 juillet, vallées et collines, entre ces deux magnifiques destinations sur un itinéraire de 16 kilomètres, et pourront apprécier le paysage exceptionnel de la partie Est de la région Analamanga.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Suspicion de vol d’organes à Betafo : Les proches de l’opérateur économique pourchassés

L’affaire portant sur suspicion de vol d’organes qui a provoqué la vindicte populaire dans le district de Betafo lundi dernier, se transforme à une véritable chasse à l’homme. On dirait actuellement que les proches de Rajosoa, l’opérateur économique soupçonné de ce genre de crime, ne sont plus en sécurité. Le mécontentement populaire, si on peut le dire, s’acharne également contre eux et cela jusque dans d’autres régions en dehors de Betafo.

L’objectif de cette opération serait d’anéantir tous les biens de cet opérateur et des personnes ayant de liaison directe et indirecte avec lui. Le pire est de constater l’existence des personnes qui orienteraient cette opération à travers la propagation du soulèvement populaire à Betafo. A cela s’ajoute la rapidité du rassemblement de la foule pour perpétrer l’action. Tel était le cas qui s’était passé dans le fokontany d’Andrefatsena dans la ville d’Antsirabe la nuit du mardi 17 juillet. Un immeuble abritant un magasin de marchandises générales mais géré par des proches de Josoa a été pillé par la foule. L’acte a été commis alors que les forces de l’ordre ont déjà statué un couvre-feu . Dans cette ville, une autre maison de cet opérateur serait encore dans la ligne de mire des pilleurs. Heureusement, les forces de l’ordre ont déjà pris des mesures pour renforcer la sécurité du lieu, à travers le renforcement des éléments de patrouille dans les environs. Selon toujours les informations, cet opérateur dispose également des maisons à Brickaville et dans la capitale.

Aucune arrestation. Vu la complexité de cette affaire, l’enquête y afférente se trouve actuellement au niveau de l’Organe mixte de conception (OMC) de la Préfecture d’Antsirabe. Quoiqu’il en soit, aucune arrestation n’a été faite. Expliquant ce fait, Lieutenant Antrefy Nomenjanahary, Adjoint du commandant de la Compagnie de la gendarmerie de Mandoto à laquelle est rattaché Betafo, affirme que les principales personnes impliquées directement dans cette affaire à savoir, l’opérateur économique et Laza se plaignent toutes victimes. Le premier s’est encore occupé du soin de sa femme et ses deux employés de maison blessés durant l’échauffourée dans son domicile. Quant à Laza, celui qui a accusé Josoa et sa famille de l’avoir agressé, et ayant provoqué le soulèvement populaire, il suit encore de traitement médical chez lui à Ambalavato, Betafo. Quoiqu’il en soit, cet officier de la gendarmerie affirme que des arrestations devront avoir lieu.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Assises de l’UPAP : Plus de 200 délégués attendus à Antananarivo

43 pays membres de l’UPAP (Union Panafricaine des Postes) seront à Antananarivo, la semaine prochaine. Les 26 et 27 juillet, des Ministres en charge des services postaux, de représentants d’Autorités de régulation du secteur postal et d’Administrations postales, ainsi que d’Organismes et partenaires internationaux, participeront à la 5e Session Extraordinaire de la Conférence des Plénipotentiaires de UPAP, qui se tiendra les 26 et 27 juillet 2018 au Centre de Conférences Internationales (CCI Ivato). Hôte de ce grand rendez-vous, Madagascar sera également représenté par une forte délégation conduite par le Ministre des Postes, des Télécommunications et du Développement Numérique (MPTDN), Jean de Dieu Maharante en tant que Ministre de tutelle technique de la Paositra Malagasy. En tout, près de 250 acteurs du secteur des postes se réuniront durant ces assises, où les membres de l’UPAP auront également l’occasion de se concerter pour définir les positions de l’Afrique, sur les questions clés du Congrès extraordinaire de l’Union Postale Universelle (UPU), qui se tiendra du 3 au 7 septembre à Addis-Abeba.

Préparations. Selon la Paositra Malagasy, la préparation de cet événement international avance déjà à grand pas. Outre, les thématiques à discuter au programme de cette Session extraordinaire, des activités sont également en vue pour faire connaître Madagascar, ainsi que les avancées du pays dans les secteurs des postes et du développement numérique. A noter que la Paositra Malagasy a été choisi pour préparer cette rencontre internationale de haut niveau, lors de la 36e réunion du Conseil d’administration de l’UPAP de mai 2017 à Nairobi. Selon le DG de la Paositra Malagasy, la tenue d’un tel événement améliorera l’image de Madagascar et donnera lieu à la prise d’importantes décisions, qui impacteront sur l’avenir des services postaux. D’ailleurs, ce secteur d’activité intègre les nouvelles technologies, et s’impose de plus en plus sur le marché des services express et financiers.

Antsa R.

Madaplus.info0 partages

Éducation : retour en classe au plus tard lundi pour les établissements scolaires Publics

Plus de peur et plus de mal pour les parents envoyant leurs enfants dans les établissements scolaires publics. Les enseignants ont décidé de regagner leurs postes. Ainsi, à partir d’hier, les grèves des enseignants ont cessé.
Les leaders de cette grève affirment que même si leurs revendications ne sont pas satisfaites, ils ont décidé d’arrêter leur grève pour l’intérêt des étudiants. Après presque trois mois d’absence en classe, les étudiants dans les établissements publics auront du pain sur la planche tout comme les enseignants : rattrapage oblige. Rappelons que ces enseignants étaient vraiment fermes quant à leur décision de ne pas regagner les salles de classe tant que leurs revendications ne soient pas satisfaites. Mais revirement de situation, heureusement ils ont changé d’avis. Quelle pression ? ou, on l’espère, c’est l’intérêt des étudiants qui prime.
Madaplus.info0 partages

Les syndicalistes investiront la place du 13 Mai mardi prochain

La manifestation n’est pas encore achevée selon les syndicalistes. Ce gouvernement n’aurait rien résolu selon toujours ces syndicalistes. Ainsi, ils vont investir la place du 13 Mai le 24 juillet 2018. Ils appellent tous les citoyens à grossir leur rang.
Cette manifestation sera une occasion pour ces syndicalistes de demander le report des dates électorales. Selon eux, les enseignants qui ont affirmé regagner les classes ont tous simplement peur de perdre leurs emplois. Les transporteurs seront également présents. Ils veulent que le gouvernement baisse le prix du carburant. Vigilance oblige, on sait comment se terminent les manifestations au 13 mai. Est-ce que cette manifestation est elle vraiment nécessaire à la veille des élections ?
News Mada0 partages

Candidature a la presidentielle: le HVM dans la tourmente

A quelques jours de l’ouverture du dépôt des dossiers de candidature à la présidentielle, le parti HVM semble trouver quelques difficultés à se prononcer sur son candidat.

Le dépôt de candidature pour la présidentielle sera ouvert à partir du 1er août prochain, soit dans près de dix jours et sera clôturé le 21 août. Alors que certains candidats se sont déjà prononcés sur leur intention de participer à la course à la magistrature suprême, d’autres prennent leur temps ou peinent à se décider. C’est le cas du parti « Hery vaovao ho an’i Madagasikara » (HVM). Jusqu’à ce jour, aucune déclaration n’a été entendue quant à celui ou celle qui sera le porte-fanion de cette formation à la prochaine présidentielle. Et pour cause, le parti peine à trouver le candidat idéal. Cependant, de grandes déclarations seraient attendues  lors des assises nationales du HVM qui se tiendront à Antsiranana les 10 et 11 août prochains.

En effet, la candidature du chef de l’Etat à sa propre succession n’est pas encore sûre. Ces temps-ci, il semblerait que certains membres de son parti ne souhaiteraient pas sa candidature du fait que sa cote de popularité a tendance à la baisse.

Pas de personnalités crédibles

D’autre part, certains candidats semblent déjà faire surface au sein de la formation sans pour autant réussir à convaincre. C’est le cas de l’ancien Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana et de l’ancien ministre de l’Education nationale, Paul Rabary, sauf qu’aucun des deux personnalités n’ont brillé dans leur ancienne fonction respective. Pour ne citer que les diverses affaires concernant l’ancien chef du gouvernement, dont l’affaire Claudine Razaimamonjy comme quoi des subventions douteuses ont été allouées dans plusieurs communes de Fianarantsoa à travers elle, ou encore l’affaire de passeports et de cartes grises biométriques. Sans oublier l’affaire d’un vol de 800.000.000 d’ariary à son domicile au moment où il était encore à Mahazoarivo et dont l’origine reste encore inconnue jusqu’ ici. Quant à l’ancien ministre de l’Education nationale, Paul Rabary, il est encore lié aux problèmes non résolus des enseignants. Ces derniers continuent actuellement de faire la grève car le ministre de tutelle n’arrive pas à leur donner de réponse favorable. D’ailleurs, l’ancien ministre de l’Education nationale a toujours fait cavalier seul au sein du parti HVM en préférant faire sa propre publicité au détriment de cette formation.

Le HVM, un géant au pied d’argile, se trouve ainsi tourmenté malgré que le parti ait indiqué s’être préparé à cette élection depuis longtemps. Comme toutes les autres formations politiques présidentielles avant lui, la fin du règne du parti approche à grand pas. D’où l’entrée en jeu des partisans de la refondation, ces derniers temps, dans l’objectif de reporter les élections. Ces derniers avancent qu’on doit d’abord régler les affaires à la base à commencer aux chefs de fokontany avant de procéder à

l’élection présidentielle. Un processus qui nécessite du temps… Le HVM pourrait ainsi gagner plus de temps dans sa décision de présenter un candidat. Sauf que tout le monde n’est pas dupe.

Rakoto

News Mada0 partages

Ankorondrano: un motard délesté de 50 millions d’ariary

Une attaque à main armée a mis en émoi les riverains d’Ankorondrano,  hier matin. Des bandits munis de fusil à pompe et de pistolet automatique ont ciblé un motard.

Insécurité ! Même en plein jour, à la vue de tous, les bandits ont eu l’audace de commettre leur méfait. Hier, peu avant midi, un motard a été pris à partie par trois bandits équipés d’un fusil à pompe et d’un pistolet automatique.

Ils ont frappé leur victime et l’ont forcée à ouvrir le coffre de la moto où été placé l’objet de leur convoitise, une sacoche, selon le  témoignage d’un riverain, qui ne pouvait rien faire en voyant la scène devant lui.

« J’ai pensé que le motard avait heurté un piéton et s’est fait arrêter par des gens qui voulaient le passer à tabac. Je ne me suis rendu compte qu’il s’agissait d’une attaque que lorsque deux des individus aient sorti un pistolet automatique et un fusil à pompe. Après le braquage, ils ont pris la fuite avec une sacoche », selon les affirmations d’un automobiliste qui roulait derrière la victime. Les bandits ont même menacé ce témoin avec leurs armes.

Les braqueurs se sont échappés en pénétrant dans les rues de Tsaramasay. Là où ne autre moto les attendait pour favoriser leur fuite, selon les riverains.

D’après les informations recueillies, le sac volé par les bandits dans le coffre de la moto contenait une grosse somme d’argent. En fait, il s’agissait d’une somme d’argent qui venait d’être retirée dans un bureau de change dans la ville, des billets d’un montant de 50 millions d’ariary.

La police n’est arrivée sur les lieux qu’environ 30 minutes après l’attaque. Une enquête de voisinage a été menée en premier lieu.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Vanille : la gousse verte à 100.000 ariary le kilo

La campagne de vente de la vanille a débuté lundi dernier dans la zone littorale de la Sava. Le cours de la gousse verte tourne actuellement autour des 100.000 ariary le kilo contre 150.000 ariary lors de la dernière saison. Si les producteurs tentent de vendre le produit autour des 200.000 ariary, les collecteurs proposent la moitié.

En effet, les prix ne sont pas les mêmes dans diverses localités de la principale région productrice. Comme à Sambava, les producteurs proposent 200. 000 Ar/kg, les collecteurs négocient pour s’en acquérir à 100.000 Ar/kg. A Antalaha, les 100.000 ariary que proposent les producteurs sont finalement négociés à 80.000 ariary/kilo. D’autres producteurs n’arrivent pas encore à écouler leurs produits.

Le marché mondial

Cette volatilité des prix de la gousse verte ne manquera sans doute pas d’impacter sur les prix de vente de la vanille préparée. De l’avis d’un opérateur, membre du Groupement des exportateurs de la vanille de Madagascar (GEVM), le prix idéal pour maintenir la vanille loin de la crise est de 200 dollars le kilo, soit 640.000 ariary. Un prix excédant ce seuil pourra favoriser le désintérêt des importateurs de la vanille naturelle. Déjà, ces dernières années, la flambée du prix de la vanille a réduit de 30% la demande sur le marché mondial.

Le prix de l’or vert de Madagascar s’est multiplié par huit en quatre ans et oscille actuellement entre 500 et 6000 dollars le kilo, soit plus de deux millions d’ariary. Sur le marché européen en particulier, la vanille préparée se vend entre 350 et 450 euros le kilo.

Le ministère du Commerce et de la Consommation exige un enregistrement obligatoire des stocks pour l’exportation. L’année dernière, la Grande île a exporté 1.500 tonnes de vanille préparée alors que la vanille malgache devrait assurer 80% de la production mondiale.

Arh.

 

News Mada0 partages

Banky iraisam–pirenena: drafitra lasitra ho an’ny tontolo iainana

Nivoaka ny 17 jolay teo ny drafitrasa lasitra mirakitra ny paikady ho an’ny tontolo iainana sy ny sosialy novolavolain’ny Banky iraisam-pirenena (BM). Hita ao anatiny ny fenitra vaovao mifehy ny tontolo iainana sy ny sosialy hampihariny amin’ireo tetikasa hovatsiny vola, manomboka amin’ny oktobra 2018 ho avy izao.

Nambaran’ny tompon’andraikitry ny asan’ny BM aty Madagasikara, Rtoa Coralie Gevers, fa « tsapanay matetika fa maharitra sy miantraika any amin’ny fampandrosoana ny fandaharanasa tohananay rehefa arovana ny tontolo iainana sady ampandraisina andraikitra ny mponina eny ifotony, ahafahana mahazo vokatra tsara sy maharitra ». Izay ny nahatonga ny Banky iraisam-pirenena namolavola drafitra lasitra vaovao hanamafisana ny fiarovana ny tontolo iainana sy ny sosialy hampiasaina amin’ireo tetikasa tohanany isaky ny firenena.

Novolavolaina nandritra ny efa-taona ity drafitrasa lasitra ity, nifampidinihana sy nakan-kevitra tamin’ny mpisehatra maherin’ny 8.000 tamin’ny firenena 63 ka anisany i Madagasikara. Nifampidinihana tamin’ny fanjakana, ny teknisianina amin’ny fampandrosoana, ny firahamonina sivily, ny fikambanana tsy miankina, sns.

Raisina ny fitarainan’ny mponina

Anisan’ny misongadina ao anatiny ny fandrindrana ny fepetra iarovana ny tontolo iainana sy ny sosialy raisin’ny Banky iraisam-pirenena miaraka amin’ireo rafi-pampandrosoana mba hisian’ny mangarahara bebe kokoa. Hapetraka ny tsy hisian’ny fanilikilihana na fanavakavahana ny fandraisana anjaran’ny vahoaka sy hahatsapany ny vokatra ka  nohamafisina ny fitantanana ny fitarainana voaray.

Singa vaovao hita ao anatiny koa ny fepetra hiarovana amin’ny antsipiriany ny mpiasa, tsy manavakavaka, ny fahasalamana, ny fiarovana ny aina, ny fanajana ny zon’olombelona, ny vonjy taitra, ny aro loza, ny fampandraisana anjara ny mpisehatra rehetra ao amin’ny tetikasa, sns. Hosoloina tsikelikely an’ity drafitra lasitra ity ny nisy hatramin’izay.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

Chronique: on a même vu de grosses V8 avec des plaques rouges

Signe de l’autorité dont fait preuve le Premier ministre Christian Ntsay, assez rapidement les responsables des administrations se soumettent à l’exigence du nouveau Chef du gouvernement qui entend obliger les utilisateurs de véhicule de l’état à mettre aux normes les plaques d’immatriculation : plaque sur fond rouge avec des inscriptions en noir. On aurait pu croire à l’apparition d’une résistance et que les personnes concernées traîneraient des pieds avant que ne se fasse jour une concrétisation de cette mesure, aussi on s’étonne du zèle que manifestent des responsables à se mettre au diapason, et mieux sans doute même des membres du gouvernement qui ont mis la consigne en application concernant leur voiture de fonction : très inhabituel de voir une grosse 4X4 aux plaques d’immatriculation rouges, transportant sans doute une grosse légume derrière les vitres noires, seul bémol la voiture ouvreuse portait des plaques banales, ce qui laisse conclure que cette voiture n’a rien d’officiel, relevant d’une simple fantaisie que s’autorisent nombre de ministres enclins à vouloir se démarquer autrement que par l’ardeur qu’ils devraient manifester pour abattre le travail à leur charge. Cette parenthèse fermée, on ne peut que se réjouir de l’initiative du Premier ministre, la mesure permet au public

d’identifier les véhicules de l’administration publique et d’avoir un œil distrait sur les utilisations que l’on en fait. Ça tombe à pic en cette période électorale, l’utilisation du matériel de l’administration à des fins de propagande étant interdite, cette disposition, pour le moins contribuera à limiter les abus, il serait vain de croire par excès de naïveté qu’elle mettra fin aux coupables pratiques du genre.

Envers de la pièce, àl’identification de l’appartenance de ces grosses bagnoles et de leur nombre, le public pourrait réaliser combien l’administration et ses aristos vivent sur un grand pied sans commune mesure ou pire à l’opposé des difficultés que vit une grande partie de la population. Prendre la réalité des écarts entre gouvernants et administrés ne servirait pas à la réconciliation de la population avec la politique. Un jugement sévère de la population ne serait pourtant que légitime, ça ne ressemblerait pas à l’envie que peuvent éprouver des pauvres devant un étalage de richesses, ça ne serait que la sanction suite à un constat qui dénonce une gabegie, système dans lequel les gouvernants se servent sur le dos de la bête sans laisser à celle-ci ne serait-ce des miettes. Fussent les plaques rouges un début, la suite un combat !

Léo Raz

News Mada0 partages

Les clichés de la semaine par Tiana R. et Fanou

Mapar Atsimondrano sollicite la candidature de l’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina.

Dans le cadre de la promotion d’une attitude dite proactive et intolérante, vis-à-vis de la corruption, les responsables de la Jirama et du Bianco Ambohibao ont signé une convention de partenariat, mardi.

Eric Rajaonson annonçant officiellement sa candidature à l’élection présidentielle.

: Le Samifin renforce sa collaboration avec la Direction générale des impôts dans le cadre de la lutte contre la fraude fiscale et le blanchiment d’argent.

: La Paositra malagasy se lance dans le système électronique de transfert d’argent. Son intégration à la marque collective PosTransfer a été annoncée, mercredi, à l’agence de la poste aux 67 Ha.

: Suite à la grève des enseignants, les membres de l’Association des professeurs des écoles privées de Madagascar (Apelm) ont accepté de donner des cours de rattrapage gratuit.

KMF Cnoe et l’ONG Justice et Paix, main dans la main.

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Chambre des Mines de Madagascar (1)

Le dernier courrier de l’océan Indien nous apporte le compte rendu de la dernière assemblée générale de la Chambre des Mines de Madagascar à Tananarive.

M. Bourdariat, co-directeur et président, a lu le rapport concernant les travaux de la Chambre pendant l’année 1917.

Au cours de cet exercice, les mines communes ont continué à se développer en dépit des crises de transports et de main-d’œuvre auxquelles sont venues se joindre celles de la monnaie divisionnaire et du ravitaillement des exploitations.

Poursuivant sa marche ascendante, la production du graphite a atteint 35 000 tonnes environ contre 25 000 en 1916 ; malheureusement le marché européen n’a pu absorber toute cette production d’où est résultée une baisse sensible des cours et la formation de gros stocks tant à Madagascar qu’en France. La Compagnie a demandé d’exporter directement le graphite aux États-Unis ; cette solution pourrait améliorer la situation à condition, toutefois, d’avoir en même temps le tonnage nécessaire.

Les mines d’or et de pierres précieuses ont été moins prospères que les mines de graphite, celles-ci attirant, par des salaires plus élevés et moins aléatoires, la main-d’œuvre de celles-là.

M. Bourdariat a fait ressortir que la Chambre n’a négligé aucun des problèmes qu’a engendrés la situation actuelle, n’épargnant aucune démarche auprès des pouvoirs publics pour les solutionner au mieux des intérêts miniers. Mais il reste encore beaucoup à faire. La crise des transports maritimes a été quelque peu atténuée par l’affrètement d’un vapeur par la colonie et la conservation sur la ligne de l’océan Indien de plusieurs navires désignés pour aller naviguer dans d’autres mers. Néanmoins, les ports et le carreau de la mine sont encombrés de gros stocks attendant vainement leur embarquement ; de nouvelles restrictions de tonnage – probables – ne feraient qu’aggraver la situation.

Les difficultés de main-d’œuvre constatées en 1916 se sont accentuées en 1917, causées par une demande excessive et la hausse des salaires. Il y a aussi la rareté de la monnaie divisionnaire dont il faut faire état.

(À suivre.)

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo, resaky ny mpitsimpona akotry : mitovy hasina fa samy hafa vidy

Olona am-polony no namoy aina tamin’ny fivadihana fiarabe mpitatitra olona any an-kady. Nisesisesy ny vaovao mitovitovy toy izany tato ho ato. Tranga misarika fieritreretana sy fandinihana momba ny fitateram-bahoaka sy ny fepetra fahamalinana apetraka ho fitsinjovana ny ain’ny mpitaingina sy ny tontolo manodidina ny làlana na ny olona sy fiara hafa mitetitety ny làlana na ny mponina sy ny tànana andalovany. Raha olona tsy zatra mahita azy no mifanena amin’ireny kamiaobe narafitra ho fitaterana olona dia manontany tena ihany hoe tsy mampitahotra ve no mitingitingina ao anatin’

itony fiarabe izay mazava ho azy fa notefitefena ho famarana olona. Sanatria vata-paty faobe misosa ambony kodiarana. Miala tsiny amin’ny olona tsy manana afa-tsy ireny kamiao ireny ahafahany mivezivezy eo ampanatanterahana ny adidiny, fa izay sary izay no tonga an-tsaina matetika rehefa mahita azy ireny, ary tsy anenenana ny fieritreretana toy izay rehefa heno niseho ny loza.

Asa moa izay any an-tsain’ireo tompon’andraikitra arakaraky ny ambaratonga misy azy manomboka any amin’ny minisitra miadidy ny fitaterana. Mety tsy ahitana torimaso ny fitrangan-doza ao anatin’ny sehatra sahanin’ny tena. Ho an’ny mpitazana avy aty ivelany moa dia efa tsy mety intsony ny fanomezana alalana fitaterana olona ho an’ny fiara notefitefena toy ireny. Rehefa alalinina moa ny fandinihana an’izany dia tonga any amin’ny resaka mikasika ny fahefam-bidin’ny mponina izay tsy mahasedra ny masonkarena ateraky ny fahamalinana. Manginy fotsiny ny tombony izay kandranin’ny mpandraharaha, hany antony sy antoka amin’ny firotsahana eo amin’ny sehatr’asa iray izay ametrahany sy andaniany vola.

Mitovy hasina ny aina nefa noho ny samy mizaka ny tandrifiny dia lasa latsa-bidy ny ain’ny olona tsy ampiampy, mba tsy ilazana azy hoe atao sorona eo amin’ny tsy fisian’ny fahamalinana. Saran-dàlana tsy mitovy ve dia ampy atao anton’ny tsy fitovian-jo izay mitarika fanajana aina mitongilana amin’ny fitsinjovana samihafa mikasika ny fiarovana an’izany aina izany. Voatery mionona amin’izay anefa, raha miverina kely amin’ilay voalaza fa ny hasina amin’ny maha olombelona dia itovizana, fa ny vidin’ny aina dia samy manana ny azy anoloanan’ny lamina mipetraka eo amin’ny fiarahamonina. Ohatra fotsiny, sanatria rehefa mitranga ny loza mikasika ny fitaterana anabakabaka, tsy mitovy velively ny tarehim-bola ho an’ny tsirairay noho ny fahoriana nateraky ny loza…

Samy manana ny vidiny ireo olona niharan’ny voina na nitovy aza ny saran-dàlana noefainy tany ampiaingana. An- dRafanjakana no mandanjalanja ny fomba fanalefahana ny fiangarana toy izany. Fiangarana izay diso mifanipaka amin’ny filazana hoe fitovian-jo na samy hafa vintana aza.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes: les copains d’abord

L’interdiction de remblayer les terrains marécageux et toutes autres surfaces en vue d’en élever le niveau fait partie des premières dispositions que prend chaque ministre à son arrivée à la tête du département en charge de l’Aménagement du Territoire. Aucun des arrêtés du genre n’a manqué de préciser que la décision ne souffre d’aucune exception. L’expérience enseigne pourtant que très rapidement les exceptions apparaissent et se multiplient, à croire à une troublante efficience  du lobby des remblayeurs. Ceux-ci se disputent l’honneur d’avoir réussi à devenir grand copain du ministre. Éloigner ce type de copain un gage de réussite du projet, s’en entourer une assurance de succès des profits.

News Mada0 partages

Raharaha Betafo: hanaovana fanadihadiana ireo valo lahy nandroba

Mitohy hatrany ny fivoaran’ilay raharaha ao Betafo Antsirabe. Fantatra izao, araka ny loharanom-baovao voaray, fa hanomboka anio ny fanadihadiana ilay tovolahy mpiasan’ilay mpandraharaha niharan’ny fandrobana tao Betafo Antsirabe. Efa nampiantsoina ho avy eny amin’ny biraon’ny zandary any Antsirabe izy, saingy nanda ny fampiantsoana azy fa hoe marary ka tsy afaka mankany an-toerana, raha ny vaovao voaray hatrany. Manampy trotraka izany rahateo koa ny tsy faneken’ireo andian’olona amin’ny hankanesany any Antsirabe. Fantatra àry izao fa ny zandary indray no hidina hanao fanadihadiana azy any Betafo. Manoloana izany anefa, efa namory ireo andian’olona marobe ao an-toerana ilay tovolahy mba ho avy hanatrika ny fanadihadiana ataon’ny zandary azy.

Efa vita kosa ny fanadihadiana ilay mpandraharaha niharan’ny fandrobana fa anjaran’ilay tovolahy mpanampy teo aloha indray ny anaovana fanadihadiana. Tazonina ao amin’ny biraon’ny zandary ao Antsirabe kosa ireo olona valo lahy nanararaotra nandroba ny entana tao amin’ny fivarotan’ilay mpandraharaha. Noraisim-potsiny teo am-pandrobana ny entan’ilay mpandraharaha ireto andian-jiolahy ireto. Mitohy, araka izany, ny fanadihadiana ity raharaha ity ka aorian’izay ny hamantarana ny marina momba ity raharaha misafotofoto ity.

J.C

News Mada0 partages

Tsarakofafa: zazakely iray narian-dreniny

Tsy mendrika ho reny mihitsy! Ny akoho aza, mahay miaro ny zanany mainka fa olombelona. Zazakely iray vao telo taona monja no narian-dreniny tao amin’ny fokontany Tsarakofafa Toamasina, afakomaly hariva. Nirenireny sy nitomany irery teo amin’ny lalam-pasika ao amin’ny fokontany Tsarakofafa izy ka nahataitra ireo fokonolona ao an-toerana. Nanontanian’ny olona nahita azy ny tranony izy, saingy tsy fantany. Nilaza kosa izy fa i Lancia ny anarany raha i Sonia kosa ny anaran’ny reniny ary i Tino ny anaran’ny rainy, raha ny nambaran’ilay zazakely narian-dray aman-dreniny. Naterin’ny olona tao amin’ny sefom-pokontany ity zazakely ary nanaovana antso avo manerana ny fokontany, saingy tsy nisy ray aman-dreny niseho sy nilaza ho ray aman-dreniny. Notohizana tamin’ny fampiasana ny onjampeo sy ny fahitalavitra rehetra ao Toamasina sy tamin’ny tambajotran-tserasera rehetra nefa niala maina hatrany. Nisy olona tsara sitrapo nandray sy nikarakara azy ary nitondra azy tany amin’ny mpitsabo mba hojerena ny fahasalamany. Naterina eny amin’ny biraon’ny sampandraharahan’ny mponina ao Toamasina i Lancia kely. Mitohy ny fikarohana ireo mety ho ray aman-dreniny. Noho ny hasarotry ny fiainana? Lasa tsy mivaky loha amin’ny menaky ny ainy intsony ny ray aman-dreny sasany fa mahavita fihetsika feno habibiana manary anaka toy izao. Aiza ilay soatoavina mankamamy ny menaky ny aina amin’izao fihetsika mamoafady toy izao? Ny biby aza, mahay mikarakara ny zanany.

Sajo sy J.C

News Mada0 partages

Fifidianana filoham-pirenena: kandidà mitonona ho olom-baovao Rajaonson Eric

Mazava ny teny filamatra:  « Areno firenena ».  Nanambara ny filatsahan-kofidiny ho filoham-pirenena, tetsy  Analakely, omaly, ny profesora Rajaonson Eric. Anisan’ny nitondrany fanazavana ny antony nilatsahany.

 “Handray andraikitra ny tenanay manoloana ny tsy rariny, ny fanamparam-pahefana, ny tsy fanajana lalàna eto amin’ny firenena sy ny nanaovan’ny politika ny firenentsika ho tahaka izao. Tsy mendrika antsika izao zava-misy iainana  izao. Ampy izay ny politika maloto sy ny lainga natao amin’ny vahoaka ary ny fampanantenana poakaty”, hoy  izy tamin’ny  fanambarany.  Nohitsiny fa olom-baovao ny tenany ary tsy mbola tao anaty politika izy sy ireo mpanara-dia azy. “Ilaina ny foto-pisainana vaovao manomboka izao ny fitantanana ny firenena”, hoy  izy. Natsidiny sahady ireo fotokevitra 10 mibaiko azy sy ny hetsika “Areno ny firenena” tarihiny sy manohana azy.

Fandravana ny HCJ

Anisan’izany ny famerenan-kasina ny maha Malagasy ka hiverenana amin’ny fanorenana ifotony. Eo koa ny fanatsarana ny farim-piainan’ny vahoaka. Ny fanomezana maimaimpoana ny fahasalamana sy ny fanabeazana ary ny fandriampahalemana  ho an’ny rehetra. Manampy izany ny fandravana ny Fitsarana natao hitsara ireo mpitondra ambony (HCJ).  “Tsy tokony hisy olona ambonin’ny lalàna. Hotsaraina amin’ny fitsarana tsotra tahaka ny rehetra ny mpitondra…”, hoy ihany izy.

Maherin’ny 10 ireo kandidà

Ankoatra izany ny fampanantenany ny hanavaozana ny tafika, ny polisy sy ny zandary ary koa ny fitsarana, amin’ny hametrahana fandriampahalemana sy filaminana.

Araka izany, nitombo isa indray izany ireo kandidà milatsaka hofidiana. Maherin’ny 10 izy ireo efa nanambara izany amin’izao fotoana izao.  Mbola amin’ny volana aogositra rahateo ny fisokafan’ny fametrahana ny antontan-taratasy firotsahana.

Synèse R.

News Mada0 partages

Fampiantsoana ny Me Razafinjatovo Willy: “Tsy maintsy miteny ny manjo ny fireneko aho »

Tsy  nitsitsy fitenenana.  Nahemotra ho amin’ny 2 aogositra izao indray ny fanatrehan’ny Me Razafinjatovo Willy ny filankevi-pitsi-pifehezana (Codis) eo anivon’ny holafitry ny mpisolovava, tokony ho natao omaly. Manoloana izany, nahitsy ny fanehoan-keviny.  “Efa nisy feo tonga aty amiko fa misy baiko avy any Iavoloha ny amin’ny hanampenam-bava ahy sy hampitsahatra ny fitsikerako ny fitondrana…  Tsy ho azony amin’izany izahay satria olom-pirenena ny tena, ankoatra ny maha mpisolovava ka manana zo hiteny ny tsy mety eto amin’ny fireneko aho”, hoy izy. Nanteriny fa tsy maintsy tsikerain’ny vahoaka hatrany ny tsy mety ataon’ny mpitondra, indrindra fa ny olom-boafidy. Tombanany fa anisan’ny anton’ny fampiantsoana azy ny fihetsika sy ny fanehoan-keviny tsy manaiky lembenana ary ny tsy fihemorany hatramin’ny farany manoloana ny tsy  rariny.

Manitrikitrika ny gaboraraka ataon’ny fanjakana

Eo koa ny fijoroany amin’ny fiarovana ireo sokajin’olona marefo na sahirana  iharan’ny tsindry hazolena na tratry ny antsojay samihafa. Tsy vitan’izany fa anisan’ny sahy manitriktrika sy mamotsipotsitra ny gaboraraka ataon’ny mpitantana isan-tokony ny tenany.

Etsy andaniny, nohamafisiny fa tsy ara-dalàna izany fiantsoana azy hiatrika ny Codis izany.  “Tsy voalaza ao anatin’izany ny antony. Tsy vao voalohany izao fa efa fanindroany ary tsy mazava tahaka izany ny antony”, hoy  ihany i Olalah.

Manoloana izany  rehetra izany, andrasana ny ho tohin’izao  fampiakarana Codis ity mpisolovava ity izao.

Synèse  R.

News Mada0 partages

Masters de pétanque : Racl et son équipe prennent le large

Résultat surprenant lors de la 4e étape du Masters de pétanque jouée hier à Illkirch-Graffenstaden ! Dans une finale inédite entre deux équipes mal classées, la palme est revenue à la triplette Montoro aux dépens du trio international sur le score de 13-11.

Cependant, la bonne affaire de cette 4e manche est à mettre au crédit de l’équipe Sarrio et celle de Madagascar. Celles-ci, bien que battues en demi-finale, ont glané de nouveaux points qui les placent respectivement en tête et au deuxième rang du classement général.

Grâce à leur 29 points, Racl et son équipe creusent l’écart au classement puisqu’ils comptent 8 points d’avance sur Madagascar.

En tout cas, les choses se sont arrangées au fur et à mesure que les compétitions avancent pour Allain Samson Mandimby, le MVP de l’étape 3 et ses frères d’armes. Qui l’eut cru, après une entame désastreuse de l’édition 2018, les boulistes malgaches ont rectifié le tir jusqu’à dépasser la grande équipe de France au classement actuellement.

Mais, rien n’est encore joué. Il reste trois étapes à disputer avant de connaître le nom des équipes qualifiées pour le Final four. La Grande île est bien partie pour figurer dans ce Top 4 du Masters de pétanque.

Naisa

News Mada0 partages

Savate boxe française: quatre Malgaches en lice

La délégation malgache, dirigée par le Président de la fédération, Rivo Louis Amédée Campa,  quittera  le pays ce jour pour rejoindre La Réunion pour participer au championnat de l’océan Indien de savate boxe française.

Quatre tireurs malgaches sélectionnés, issus de 4 régions, vont défendre le titre de ce championnat qui se déroulera demain à La Réunion. Pour la catégorie de -70 kg, Jean Mampionona Gael Ludo (Atsimo Andrefana) est le champion national dans cette catégorie. Du côté de -65 kg, 3 tireurs seront présents, à savoir, Alain Ratovoson de la région Vakinankaratra, Martinien Patrice Zafiravoniaina (Boeny), et Hery Marc Rakotonirina (Analamanga). Les

4 sélectionnés ont promis de porter haut les couleurs du pays.

Miarintsoa R.

News Mada0 partages

Tsipy kanetibe – «Masters 2018»: resy teo amin’ny manasa-dalana ny gasy

Notanterahina, omaly tao Illikirch-Graffenstaden, Frantsa ny dingana fahefatra amin’ny fiadiana ny “Masters 2018”, taranja tsipy kanetibe. Tapitra teo amin’ny manasa-dalana indray ny lalan’ny malgasy, satria resin’ny ekipa Internationale, tamin’ny isa, 13 no ho 7 ry Lahatra sy ry Coquelet ary i Tiana (Tonnerre). Efa nitarika tamin’ny isa, 7 no ho 5 anefa ny Malagasy no tratran’izy ireo ary nihoarany mihitsy. Tsara fanombohana anefa ry zalahy, satria avy hatrany dia nandresy an’i Robineau, teo amin’ny ampahefa-dalana. Nisaraka tamin’ny isa 13 no ho 11, ny roa tonta. Afa-bela tamin’io ekipa io izany ny Malagasy satria resin’i Robineau, teo amin’ny famaranana, ny ekipa Malagasy nandritra ny famaranana, teo amin’ny dingana fahatelo. Tsy nahazo afa-tsy isa 4 izany ny Malagasy, taorian’ity faharesena ity ka hatreto, isa 19 no azon’i Madagasikara.

Ny ekipan’i Sarrio, niaraka tamin’ilay Malagasy, Andriantseheno Christian indray nandavo an’i Loy “wild card”, tamin’ny isa 13 no ho 3 ary i Montoro, nandresy ny Locale, tamin’ny isa, 13 no ho 11. Nifanehatra teo amin’ny ankatoky ny famaranana ihany koa i Montoro sy ry Sarrio, saingy tsy mbola voaray ny vokatra, tamin’ny fotoana nanoratanay.

Niatrika ny lalao sakana kosa ireo ekipa resy teo amin’ny ampahefa-dalana ka i Robineau, nampiondrika an’i Frantsa, tamin’ny isa, 13 no ho 11 ary ny Locale, indray nandresy ny Loy “wild card”, tamin’ny isa mazava, 13 no ho 3.

Tompondaka

News Mada0 partages

Kitra – «Mondial 2018»: Nahazo 31 tapitrisa Euros ny ekipa Frantsay

Tsy nisy niala maina fa samy nahazo vola avokoa ireo ekipam-pirenena 32 nandray anjara, tamin’ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany, taranja baolina kitra «Mondial 2018». Nitombo ny vola notsinjaraina, tamin’ity.

Niavaka ny lelavola, nomena ireo ekipa niatrika ny andiany faha-21, amin’ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany, ny baolina kitra «Mondial 2018», tamin’ity. Fihaonana, notanterahina tany Rosia, ny 14 jona ka hatramin’ny 15 jolay, lasa teo. Nampitomboin’ny federasiona iraisam-pirenena (Fifa), ho 12% mantsy izany, raha oharina tamin’ny «Mondial 2014 », natao tany Brezila.

Araka izany, nahatratra hatrany amin’ny 340 tapitrisa Euros na 1 360 000 000 000 Ariary, vola malagasy no notsinjaraina tamin’ireo ekipa 32 niatrika ny dingana famaranana. Nahazo, 31 tapitrisa Euros ny Les Bleus frantsay, nibata ny ho tompondaka eran-tany, ho an’ity andiany faha-21, ity. Samy mahazo eo amin’ny 300.000 Euros tsirairay avy izany ireo mpilalao miaraka amin’ny mpanazatra sy ny ekipa teknika rehetra.

Marihina fa mbola nomen’ny federasiona frantsay tambiny manokana, ihany koa ireo mpilalao frantsay, noho izy ireo tompondaka eran-tany. Araka ny fanamby efa napetrak’i Noel Le Graët, filohan’ny federasiona izany, nialoha ny “Mondial 2018”. Nomena 23 tapitrisa Euro kosa ny Kroasia, nahazo ny laharana faharoa.

Nahazo  20 tapitrisa Euros ny Devoly mena…

Tsiahivina, fa resin’ny frantsay, tamin’ny isa, 4 no ho 2 teo amin’ny lalao famaranana, ny kroaty, tamin’ity “Mondial 2018”, ity.20 tapitrisa Euros, ny an’ny demony menan’i Belzika, nandrombaka ny laharana fahatelo, izay nandresy ny Three Lions Angletera, teo amin’ny fiadian-toerana. Ny anglisy, izay nomena 18 tapitrisa Euros.

13 tapitrisa Euros avy kosa ny an’ireo ekipa valo, niatrika ny ampahefa-dalana, raha 10 tapitrisa Euros, ny an’ireo tonga teo amin’ny ampahavalon-dalana. 6 tapitrisa Euros daholo kosa ny an’ireo nihintsana teo amin’ny fihodinana voalohany.

Tompondaka

News Mada0 partages

“Mondial 2018”: noporofoin’i Rosia ny tanjany amin’ny toekarena

Volabe ny avy amin’ny firenena iray mandray ny “Mondial”. Singa voalohany indrindra  hisafidianan’ny Fifa azy ny tanjaky ny firenena eo amin’ny toekarena mifaninana ny handray izany. Matanjaka eo amin’ny lafiny toekarena i Rosia matoa nankatoavin’ny Fifa nandray iny fifaninanana goavana indrindra maneran-tany iny. 11,6 miliara dolara ny tetibola natokan’io firenena io nandraisana izany. Nanamboarana kianja iray fotsiny, mitentina 360.000 dolara ny ambany indrindra. Nisy 10 ny kianja vaovao ary nohavaozina ny roa.

Tsy ny Frantsay ihany no tompon’ny fandresena fa indrindra koa ny firenena rosianina, afaka mihambo miaraka amin’ny filohany, i Vladmir Poutine. Nahazo tombony  ny sehatry toekarena rehetra: fitaterana, fifandraisan-davitra, fandraisam-bahiny, asa vaventy, fotodrafitrasa, sns.  Tsy nijanona tamin’ny famaranana, ny 15 jolay, iny ihany ny lafiny toekarena fa mitohy izao ny fifandraisan’i Rosia amin’ireo firenen-kafa. Mbola maro ny tarehimarika tsy nivoaka.

Tena tompondaka ny Fifa

Tompon’ny fandresena lehibe koa i Etazonia na tsy nandray anjara aza, nahazo ny tsena amin’ny fandraofam-bola eo amin’ny saran’ny fampitana ny sary, 425 tapitrisa dolara.  Tompon’ny tsena sy mbola nahazo izany ry zareo Amerikanina amin’ny “Mondial 2022” hatao any Quatar. Fa tena tompondaka ny Fifa, amin’ny lafiny rehetra. Tao anatin’ny telo taona, 2015 hatramin’izao, 1,65 miliara dolara ny saran’ny varotra sy ny tsena rehetra ; 3 miliara dolara ny saran’ny fampitana sary. Mbola hafa ny vidim-pidirana, 110 dolara hatramin’ny 1.100 dolara tamin’iny “Mondial 2018” iny. Voatokana ho an’ny Rosianina ihany ny tapakila 110 dolara.

Misongadina amin’ny rehetra sy efa nalaza hatramin’izay ny Coca-Cola, niara-niasa akaiky tamin’i Rosia. Teo koa ny Apple, ny Ferrero sy ny maro hafa. Ireo rehetra ireo, nampiditra 128,3 tapitrisa euros ho an’ny TF1 sy ny BeIN fotsiny. Nifaninanan’ny Nike sy ny Adidas mafy ny “Mondial 2014” natao tany Brezila. Tamin’io fotoana io, nidirana roa miliara euros be izao ny Adidas, ambony indrindra teo amin’ny tantarany, sady mbola nanohana an’i Alemaina tompondaka eran-tany 2014.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Harena an-dranomasina: nahazo tombony ny mpanjono

 Maherin’ny telo hetsy ireo mpanjono madinika hahazo tombony amin’ny nankatoavana ny paikadim-pirenena ho an’ny fikarohana momba ny jono. “Mijery antsika izao tontolo izao ary porofon’izany ny famatsiam-bola avy amin’ny banky iraisam-pirenena, namatsiana vola ny tetikasa  SwiowFish2”, hoy  ny minisitry ny Jono  sy ny harena an-dranomasina, Andriamananoro Augustin, teny Andrainarivo, afakomaly. Hahazo tombony amin’izany ireo mpanjono madinika eto amintsika  satria tafiditra ao anatin’ny paikadim-pirenena ny ady atao amin’ny gaboraraka eo amin’ity seha-pihariana ity. Tsy hijanona eo anefa izany fa hapetraka koa ny paikady ho amin’ny hoavy. “Manomboka izao,  tsy maintsy hojerena ny hoavin’ny  taranaka  faramandimby ho fikajiana ny tontolo iainana anaty rano sy ho fampiroboroboana ny seha-pihariana jono”, hoy ihany ny minisitra. Niaiky ny tenany fa hitondra voka-tsoa eo amin’ny famokarana ny fikarohana nataon’ireo mpahay siantifika.

Etsy andaniny, mitondra anjara toerana lehibe eo anivon’ny toekarena ny sehatry ny jono satria maherin’ny 17% amin’ny harin-karena faobe izany.

Tsiahivina fa anisan’ny niatrika izao fikaonandoha izao ireo mpiara-miombona antoka vahiny, ny fikambanan’ny mpandraharaha misehatra amin’ny jono ary ny sampandraharaha misahana ny fikarohana siantifika.  Manampy azy ireo ny fikambanana matihanina, toy ny GAPCM sy ny Mihary.

Synèse R.  

News Mada0 partages

Antananarivo-Toamasina: andrasana ny fanamboarana ilay « autoroute »

Tsy fantatra, hatreto, ny fotoana tena hanombohan’ny asa hanamboarana ilay arabe migodana mampitohy an’Antananarivo sy i Toamasina. Tsiahivina fa hamatsy vola ny asa ny governemanta sinoa, saingy tsy misy ny vaovao ofisialy mikasika ny tena hanaovana ny tetikasa. Hany fantatra, natao sonia tany Sina, ny herinandro lasa teo, ny firaiketana an-tsoratra ny fifanarahana (memorandum) eo amin’ny firenena roa tonta.  Ankoatra izany, hisy teknisianina sinoa maromaro ho avy eto Madagasikara, afaka volana vitsy, hijery ny lafiny  teknika sy mikasika ny tetibola hanaovana ny asa.

Mety handalo an’Ambatondrazaka

Araka izany, tsy fantatra ny tena antsipiriany mikasika ity tetikasa ity. Mety tsy hifanandrify amin’ny lalam-pirenena faharoa (RN 2) ity arabe migodana ity. Misy ny tombantombana fa havily any Ambatondrazaka mandalo any Anjozorobe ary hifanandrify amin’ny lalam-pirenena fahatelo (RN 3).

Raha ny voalaza hatramin’izay, handoavam-bola ny fandehanana aminy fa tsy ho maimaimpoana. Hanonerana ny tentimbidin’ny nanaovana ny asa ny vola azo aminy, vinavinaina ho ao anatin’ny 20 taona.

Njaka A.

News Mada0 partages

ADMC CRAAM: une formation de technicien du spectacle vivant en gestation

La machine « M’KoloSaina 2.0, pour la professionnalisation des métiers de la culture » est en marche.  Dans ce dessein, l’Association des médiateurs culturels (ADMC CRAAM) organise deux formations accès sur le « Technicien son du spectacle vivant » et le « Technicien lumière du spectacle vivant ».

Cette formation inédite s’adresse aux techniciens de l’audiovisuel travaillant dans le domaine du spectacle vivant. Les sessions, mises en œuvre par Jeudi Formation de La Réunion, se tiendront du 27 au 31 août à l’Institut français de Madagascar.

« Nos domaines d’intervention, la culture et l’insertion professionnelle des jeunes représentent autant une grande richesse pour Madagascar qu’un véritable défi à soulever. Face à une multitude de jeunes ayant de l’envie et de la volonté, autant les besoins en matière d’éducation et de formation professionnelle sont colossaux… et les enjeux sociaux, économiques et politiques cruciaux afin de garantir l’accès à des apprentissages de qualité et une formation professionnelle adaptée sont des conditions primordiales à l’insertion professionnelle », selon le communiqué.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Exposition: « L’appel de la nature » de Sarhà

La peintre Sarhà R., de son vrai nom Sarah Randriamalandy, donnera une exposition du 24 juillet au 4 août à l’Alliance française d’Antananarivo (AFT), sise à Andavamamba. Elle a choisi comme thème, « L’appel de la nature » pour mettre en valeur la beauté et la richesse de la nature dans le monde entier et surtout à Madagascar. Le vernissage se déroulera mardi prochain à 11 heures.

Non seulement l’exposition relate la beauté et la diversité de la faune et flore à Madagascar mais elle servira aussi de sensibilisation pour alerter le public sur la dégradation de l’environnement. Ainsi, elle incite les visiteurs à mieux préserver la nature,

« Il est temps d’agir et de la protéger par tous les moyens. L’environnement se dégrade à une vitesse inimaginable », explique l’artiste.

Si la plupart des peintres proposent des scènes de la vie, ou encore des portraits, elle préfère peindre des paysages qui engendrent des messages à chaque toile. En effet, comme tout art, la peinture peut être aussi un moyen efficace pour véhiculer ses idées, et surtout ses convictions.

Holy Danielle

News Mada0 partages

AR’KANTO: une exposition toute en nuance

Le club Ar’Kanto s’illustre à travers « Shades », une exposition multidisciplinaire à découvrir sur les murs de l’IKM Antsahavola, jusqu’au 31 juillet.

« Shades », c’est la passion commune pour l’art dans sa diversité que le club d’art au sein de l’Université catholique de Madagascar (UCM) Ambatoroka partage à travers la photographie, le dessin et l’écriture.  Solidarité, l’égalité de droit, la voix commune, … ce sont en quelque  sorte le mot d’ordre de cette exposition collective.

Créé en 2013, Ar’Kanto regroupe près d’une centaine de jeunes qui s’adonnent aux différentes disciplines artistiques. Le club d’art souffle ses 5 bougies cette année à travers cette exposition qui sera accompagnée de deux ateliers de partage.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Guide du week-end

Fifih au Terrace dans le cadre du Libertalia live

Le label Libertalia music record a pour mission de faire découvrir des nouveaux talents en leur proposant une scène dénommée Libertalia Live. Ce soir, il programme la jeune chanteuse Fifih qui se produira à La Terrace sise  au Villa Pradon à Antanimena. Selon le label, Fifih est la nouvelle voix de l’océan Indien. Ayant un timbre vocal assez spécial, entre Tracy Chapman et Jason Mraz, elle se forge une personnalité en jouant dans des textes aussi engagés. Joueuse de guitare, en plus, elle sera effectivement l’une des nouvelles stars à suivre de près. Ce soir, elle dévoilera un aperçu de ses multiples talents.

Le concert d’Eka Zaho annulé

Is’art galerie a posté un communiqué officiel hier en annonçant que le concert d’Eka Zaho qui devrait se dérouler ce soir sera annulé, pour des raisons de santé. En effet, Vony, l’un de ses membres piliers ne pourra pas assurer la soirée. Sur ce, l’ambiance sera orientée avec le Djing avec DJ Bradih aux plateaux. Pour ce soir, il propose une soirée Mood Warehouse qui est déjà à sa troisième édition.

Rija Ramanantoanina en spéciale acoustique

Pour terminer en beauté la semaine, la maison d’hôtes Mandrakizay sise à Ambatomaro propose une soirée acoustique avec Rija Ramanantoanina. Et pour titiller davantage les mélomanes de la capitale, l’artiste ne  sera accompagné que de deux musiciens talentueux, à savoir Datita Rabeson à la guitare et Rivo Kely au piano. Le trio revisitera quelques titres phares de Rija Ramanantoanina. D’autres interprétations seront aussi au programme.

Samoëla et son ambiance

Pour ce week-end, Piment Café sis à Behoririka réserve deux soirées exceptionnelles. La première se déroulera ce soir avec la participation du groupe Samoëla. Son objectif est de chauffer non seulement la salle, mais aussi tout le quartier, en interprétant ses titres incontournables qui l’ont marqué depuis le début de sa carrière, tels que «Ikalakely»… Ensuite, durant la soirée, l’artiste met en vente ses CD audio, DVD vidéo, des CD Karaoke, et même des T-shirt…

Lôla et Njakatiana à Antsahamanitra

Une fois de plus, après le grand spectacle qui s’est tenu au Coliseum d’Antsonjombe, en 2015, les deux chanteurs Lôla et Njakatiana ont de nouveau décidé d’investir ensemble la même scène. Ainsi, dimanche, ils donneront un concert à Antsahamanitra et proposent «Vazo mozika». Ce ne sera pas un spectacle ordinaire durant lequel les deux chanteurs s’alternent sur scène. En fait, le concept du concert est que les deux artistes restent ensemble sur le plateau et dès que le premier termine un morceau, le second entame le sien, «Pour que le spectacle continue sans interruption». Ainsi, les duos seront surtout mis en avant.

Lalatiana, rebelote

Pour la deuxième soirée, la salle sera occupée par la diva Lalatiana. De passage au pays après le grand concert qui s’est tenu dimanche dernier au palais des Sports et de la culture à Mahamasina, les fans ne finissent pas de demander une fois de plus une rencontre musicale avec son idole. Par rapport à ce dernier spectacle, ce soir, Lalatiana mettra surtout en avant la proximité et surtout renforcer la complicité avec ses fans.

 

News Mada0 partages

150 taon’ny FJKM Faravohitra: holalaovina ny « Anjomara »

Feno 150 taona amin’ity taona ity ny fiangonana FJKM Tranovato Faravohitra. Tafiditra ao anatin’ny fankalazana ny fampisehoana tantara an-tsehatra arahin-kira (comédie musicale) mitondra ny lohateny hoe « Anjomara », tantara nosoratan’i Rado. Hatao etsy amin’ny CCEsca Antanimena, anio zoma manomboka amin’ny 7 ora hariva, izany.

Tantara mirakitra ny fitiavan-tanindrazana, nanomboka tamin’ny vanim-potoan’ny fanajanahantany mandra-piverin’ny Fahaleovantena, ity tantara mitondra ny lohateny hoe « Anjomara » ity.

Anisan’ny hampiaina sy handravaka an-kira ny seho ny tarika Railovy sy i Fara Andriamanjato. Eo koa ny mpanakanto hafa toa an’i Mamy Robinson sy ny maro hafa. Hanoloana ny zavamaneno ao amin’ny fiangonana FJKM Tranovavto Faravohitra ny vola azo amin’ny fampisehoana.

Njaka A.

News Mada0 partages

« Vazo sy mozika »: vonona tanteraka i Njakatiana sy i Lôla

Andro vitsy sisa isaina! Raikitra ny « Vazo sy mozika » na ilay seho an-tsehatra goavana miaraka amin’i Njakatiana sy i Lôla etsy Antsahamanitra, ny alahady 22 jolay izao manomboka amin’ny 3 ora sy 15 mn. Manamafy izany ny filazana, omaly, fa vonona ny mpikarakara, vonona tahaka izany koa ireto mpanakanto sangany ireto. Nambaran’izy ireo rahateo fa hahazo lanja kokoa mandritra ny « Vazo sy mozika » ny maha kanto ny seho sehatra.

Vazo, hitondrana ireo hira ho any am-pon’ny olona sy hamohazana ireo efa voarakitra any anatiny. Ny mozika indray, hizarana traikefa sy hanehoana ihany koa ilay rindra sy lamina tena kanto. Hisy ny fifandimbiasan’i Njakatiana sy i Lôla eny an-tsehatra. Hahazo vahana ihany koa anefa ny fiarahan’ny tarika roa tonta. Ireo mpitendry zavamaneno manaraka ireto mpanakanto roa ireto rahateo, samy eo ambony sehatra avokoa. Ny fotoana itendreny no mifandimby.

Nambaran’ny mpikarakara fa « efa nisy ny fiarahan’i Njakatiana sy i Lôla teny an-tsehatra, taona vitsivitsy lasa izay, fa hiavaka ny « Vazo sy mozika » satria sady malalaka ny toerana no amin’ny andro antoandro. Ho marobe ny mpijery ho avy sy homena fahafaham-po ».

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Taorian’ny famotorana: nanaiky tsy hiasa intsony ny taxi sandoka

Nandritra ny hetsika nataon’ny fikambanan’ny mpamily taxi eto Antananarivo (FTAR) hiadiana amin’ny mpisandoka ho taxi, nahatratra efatra ireo niatrika fanadihadiana teny anivon’ny mpitandro filaminana noho ny hosoka nataony. Taorin’ny famotorana, nanao fanekena tsy hamerina intsony ny hosoka natao ireo mpitondra taxi ireo ka niravona teo ny olana. Misy taxi 4 L iray nosakanan’ny mpitandro filaminana nefa nandositra ary mbola karohina hatramin’izao. “Rehefa tratra izy, tsy maintsy hiakatra fitsarana ny raharaha”, hoy ny filohan’ny FTAR, Raharinirina Clémence, omaly teny Ankazomanga.

Nanomboka ny taona 2017 no ho mankaty, 50 mahery ny isan’ny taxi sandoka tratra miasa eto Antananarivo rehefa nanao fitsirihana tampoka ny fikambanana sy ny mpitandro filaminana. Miasa eny Ankatso, eny Ambolonkandrina, eny Anosizato ary manakaiky trano fandraisam-bahiny sy toeram-piantsonan’ny taksiborosy ireo mpisandoka ho taxi.

Manaitra ny sain’ny tomponandraikitra koa izy ireo amin’ny « fiche de contravention » satria tokony hisy fetra ihany ny fotoana azo ampiasana izany. Betsaka ny taxi mpisandoka tratra izay tsy manana afa-tsy « fiche de contravention » lany daty an-taony eny aminy nefa afaka miasa malalaka.

Momba ny fampiasaa « lanterne » be kosa, maro amin’ireo nampiasa izany ny namerina ity fitaovana ity eny amin’ny orinasa mpitsinjara aza satria nahatsiaro ho voafitaka. Tsy nomena azy ireo ny lelavola 30 000 Ar nampanantenaina homena isaky ny efa-bolana.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Oniversiten’Antananarivo: 300 ny mpianatra teny japoney

Manohana ny fampianarana ambony sy ny fikarohana ara-tsiansa ny fanjakana japoney efa an-taonany maro. Mbola nanamafy izany ny masoivohony, Ichiro Agasawara nandritra ny fitsidihany ny minisitry ny Fampianarana ambony, Rasoazananera Marie Monique, ny alarobia lasa teo teny Fiadanana. Nambaran’ity masoivoho ity fa misy vatsim-pianarana 24 ho an’ny tanora malagasy mandritra ny 24 volana any an-toerana miaraka amin’ny fiaranarana asa avy hatrany eny anivon’ny orinasa japoney momba ny fahaiza-mitarika. Tafiditra amin’ny tetikasa “African busness initiative” io fanomezana vatsim-pianarana io. Afaka hianatra teny japoney mandritra ny enim-bolana ihany koa ny mpianatra manomana doctorat amin’ny alalan’ny sampandraharaha japoney misahana ny fifandraisana iraisam-pirenena (Jica).

Nanomboka ny taona 2016, efa misy fampianarana ny teny japoney eny amin’ny fakiolten’ny haisoratra sy ny siansa maha olona, oniversiten’Antananarivo. 300 amin’izao fotoana  izao ny mpianatra manaraka izany. Hanome ordinatera hanatsarana ny fampianarana ny masoivoho ary hampitaovana hanatsarana ny fahazoana ny wifi ao anatin’ny faritry ny toeram-pampianarana.

Vonjy A.

Tia Tanindranaza0 partages

KolikolyLasibatra hatrany ny firenena Afrikanina

80 miliara dolara na 265 882 400 000 000 Ariary (1dolara=3323,53Ariary) no vola very isan-taona aty Afrika noho ny kolikoly. Raha manao kaonty ambany ka mandray ny firenena afrikanina miisa 55 dia manary vola 1,4 miliara dolara na 4 652 942 000 000 Ar isan-taona ny firenena iray.

 

 Ao anatin’ny 5 taona izany dia tonga hatrany amin’ny 7.5 miliara dolara na 24 926 475 000 000 Ariary ny vola very. Tena ambony be izany satria efa mihoatra ny famatsiam-bola azon’i Madagasikara mihitsy. Tsy mahagaga raha mahantra hatrany ny kaontinanta afrikanina mihoatra amin’ny hafa. Raha ireo vola be very ireo mantsy dia efa afaka manavotra sy mampiharina ny toekaren’ny firenena afrikanina. Eto Madagasikara moa dia hita be ny fiantraikan’ny kolikoly izay mamotika hatrany ny toekarena. Araka ny tatitry ny Transparency International-Initiative Madagascar momba ny  kolikoly sy ny toeran’i Madagasikara taona 2017 dia nilatsaka 2 ny naotin'i Madagasikara, ary nihemotra toerana 10 mitaha amin’ny tamin’ny 2016. Ny IPC (Indice de Perception de la Corruption) dia nametraka ny laharana faha-155 amin'ny firenena 188 sy nanome naoty 24/100 an’ny firenena Malagasy. Mbola ahiana hihemotra hatrany i Madagasikara satria mbola nisy ireny kolikoly avo lenta tamin’ny fandaniana lalàna teny Tsimbazaza ireny. Tsy ho lasa lavitra mihitsy ny firenena Afrikanina raha tsy misy fepetra sy politika mazava entina miady ary manena ny kolikoly.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny IndostriaHampandroso ireo koperativa mpamokatra

Omaly alakamisy 19 jolay no nanatanteraka atrikasa ny minisiteran’ny Indostria, ny sehatra tsy miankina ary ireo koperativa mpamokatra.

Tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

Ray aman-dreny tsy afaka mandoa ekolazy lafoHijoro hanampy azy ireo ny CNTEMAD

Betsaka ireo ray aman-dreny tsy afaka mandoa saram-pianarana lafo intsony amin’izao noho ny fahasarotan’ny fiainana.

 

 

 

 

Pati

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olona kizitina sy mora misafoakaVokatry ny ratram-po sy ny fahasahiranana

Lasa sarotra iaraha-monina ny ankamaroan’ny olona eny anivon’ny fiarahamonina ankehitriny.

  Misy ireo voahitsaka kely dia mamono mandratra mihitsy raha tsy lazaina intsony ireo karazana teny maharary avoakan’ny vavany. Noho ny ratram-po mahazo ny olona ankehitriny, hoy i Tatamo Razafindrakoto psikôlôgy no antony mahatonga izany miampy ny fahasahiranana mianjady amin’ny isam-baravarana isan’andro. Tsy azo tsinontsinoavina koa ny karazan’ilay olona izay avy amin’ny fototra niandohany mihitsy. Tadifitra ao ireo tia ady, mahay vava nefa misy ihany koa nosimban’ny fiainana toy ireo tsy nahazo fitiavana tamin-dray aman-dreniny mihitsy fa miasa lava ireto farany noho ny fitadiavana ka manjary maratra am-po ireo menaky ny ainy ary tsy matahotra ny mandratra ny hafa ihany koa. Ny fahaizana, ny fahalalana ary ny fahendrena ihany anefa, hoy Tatamo Razafindrakoto no hahafahana mifehy izany  ka tokony hiezaka ny tsirairay avy  raha tsy izany tsy feno ny mahaolona azy.

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida Eric Rajaonson“Hanao revolisiona politika isika”

Niampy iray indray ! Nanamafy ny maha kandidà ho filoham-pirenena azy i Eric Rajaonson.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitry ny fanabeazam-pirenenaEfa tsy nahavaha olana hatry ny ela

Lany olomanga sy manampahaizana ve ny Malagasy ka tsy mety raha tsy olona iray no haverimberina amina andraikitra samihafa ao anatin’ny taona maro mifanesy ?

  Endrika iray hisehoany ny minisitry ny fanabeazam-pirenena ankehitriny Horace Gatien, izay toa tsy mba very seza mihitsy. Ao anaty birao politikan’ny HVM izy amin’izao.  Tany amin’ny taona 2011, dia efa nohenjehin’ny mpianatra tao amin’ny oniversiten’i Toamasina satria  tsy nahavaha savorovoro, ka nahafatesan’ny iray tamin’izy ireo mihitsy ny 10 septambra 2011, ary notondroin’ny mpianatra ho tompon’antoky ny tsy filaminana izy, ka notakiana hatramin’ny fialany. Lasa minisitry ny fampianarana teknika ny 18 aprily 2014 rehefa nitsangana ny Governemantan’i Kolo Roger. Nafindra toerana tao amin’ny Minisiteran’ny angovo indray ny janoary 2015 rehefa lasa praiminisitra i Jean Ravelonarivo. Nibaby kihana betsaka noho tsy fivahan’ny delestazy. «Rehefa tsy mahavita dia miala fa aza manadala Vahoaka. Na inona na inona lazaina dia tsy fahaizana no dikan'izany, ka mametraha fialana fa sady manala baraka ny fitondrana no mbola manala baraka ny cadre avy any SAVA », hoy ny fanehoan-kevitra mahery nataon’ireo mpiray fihaviana aminy tamin’izany.  Izany no mbola hapetraka hitantana indray ny minisiteran’ny fanabeazana, izay azo ambara ho saropady sy stratejika. Efa zatra korontana tokoa angamba ka efa rano fisotro ny fanenjehana mahazo.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tale jeneralin’ny CNaPSHentitra amin’ny fanajana ny zon’ny mpiasa Malagasy

Misy amin’ireo mpiasa eo anivon’ny Eklesia Episkopaly Malagasy (EEM) no tsy misitraka Fiahiana ara-tsosialy.

Tia Tanindranaza0 partages

Taksibe sasany eto AntananarivoHampiakatra ny saran-dalany ho 500 Ariary

Hampiakatra ny saran-dalany ho 500 Ar avokoa ireo koperativa miisa fito mivondrona ao anatin’ny FMA, manomboka amin’ny fiandohan’ny volana aogositra ho avy izao. Anisan’ireny ny taksibe ao amin’ny koperativa Mirindra 163 sy 194, ny koperativa Sitraka ao amin’ny zotra 109, ny zotra 165, ny koperativa KOFITAMA 143…

 Noho ny fahataran’ny fahatongavan’ny fanampiana avy amin’ny Fitondram-panjakana sy noho ny fiakaran’ny vidin-tsolika tsy miato no voalaza fa anisan’ny antony mahatonga ireo koperativa ireo hampiakatra ny saran-dalany. Ho an’ny fivondronamben’ny mpitatitra eto Antananarivo Renivohitra, na ny UCTU kosa, izay misy koperativa miisa 53, araka ny fanazavan’ny filohany Lova Randrianatoandro omaly, dia mbola miankina amin’ny zava-misy ny hanondrotan’izy ireo saran-dalana, na tsia. Fantatra fa nihemotra ho amin’ny 20 jolay ho avy izao indray ny fandoavana ny fanampiana ho azy ireo, avy amin’ny fitondram-panjakana. Ho an’ny mpiaro ny zon’ny mpanjifa  filohan’ny RNDC  Rabetsara Lita dia tokony hisy hatrany ny fijeren’ny fitondram-panjakana sy ny taksibe ny marimaritra iraisana ho fitsinjovana ny mpanjifa. Mbola tena sahirana mantsy ny vahoaka hoy izy ka tsy tokony hanaovana letrezana tahaka izany.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tranombarotra BaolaiMiezaka hatrany mitsinjo ny daholobe

Ho fanatsarana ny sehatra asa misy azy, dia maro ny orinasa tsy miankina no manavao hatrany ny tolotra omeny ny mpanjifa araka ny fahefa-mividiny.

 

RTT

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Valala tsy an-tànana tsy hatolo-jaza hoe e ?

Vao nirotsaka hofidiana Rajaonarimampianina dia efa nipatrapatraka ny fampanantenana, toy ilay hoe 3 volana dia mivaha ny delestazy, saingy aty amin’ny fiarafaran’ny fotoam-piasana vao may atsy may aroa fa hiasa amin’izay hono.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby à XV eny amin’ny kianja ANSAdy omby mifahy 4 be no atolotry ny FTMRAT

Hafana tokoa ny eny amin’ny kianja Ans Complexe Ampefiloha amin’ny alahady faha-22 jolay ho avy izao amin’ireo lalao rugby karakarain’ny FTMRAT “Fikambanan’ny Tanora Mpanao Rugby Ambany Tanàna”

Tia Tanindranaza0 partages

Rallye de Mangoro 2018Ny fiara Karenjy Mazana II no laharana « 00 »

Handray anjara amin’ny rallye de Mangoro 2018 karakarain’ny Tasamm ho tontosaina ao Moramanga anio zoma 20 sy rahampitso sabotsy 21 ary ny alahady 22 jolay 2018 izao ny fiara pick-up Mazana II vokarin’ny orinasa Malagasy Karenjy ka hitondra ny laharana « 00 »

Tia Tanindranaza0 partages

Marc Ravalomanana“Zava-dehibe ny fiaraha-miasa ho fampandrosoana ny Fiangonana”

Nanatrika ny fivoriambe faha-22 ho an'ny synodam-paritany Antananarivo Atsinanana teny amin’ny fiangonana FJKM Ambohibe Ilafy Fitahiana i Marc Ravalomanana omaly maraina amin’ny maha filohan’ny jobily faha-50 taonan’ny FJKM azy.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

AntsirabeZaza 7 volana maty voatsatok’antsy

Mpivady mbola tanora no nahavita nahafaty ny zanany tao amin’ny fokontany Ampatana tamin’ity herinandro ity. Ny talata lasa teo no nitrangan’izany tao akaikin’ny abatoara Antsirabe.

 

 Raha ny fitantaran’i Andry, anadahin’ilay vehivavy dia niady ny anabaviny sy ny vadinny izay efa matetika no hanaovan’izy ireo izany. Tokony ho tamin’ny 9 ora alina dia nidododo tao amin’ny ray aman-dreniny ilay zazavavy nilaza fa “vonjeo fa maty ny zanako”. Rehefa novohaina moa ny trano araka ny nambaran’ity anadahin’ilay zazavavy dia hitan’izy ireo tokoa fa naratra teo amin’ny lohany ilay zazavavy kely vao 7 volana monja ary nisy ratra ihany koa tamin’ny vatan’ilay lehilahy. Nambaran’ity anadahiny ity moa fa efa mpiady lava izy mivady ireo, izay vao 18 taona monja razazavavy ary vao 21 taona monja razazalahy, ary ny loza dia tia mandray zava-maranitra izy ireo rehefa miady. Io talata alina io dia nentina teny amin’ny hopitaly ilay zaza saingy tsy tana ny ainy ny alin’ny alarobia lasa teo. Ny marainan’ny alakamisy dia nentin’ny fokonolona teny amin’ny polisy izy mivady ary notanana vonjimaika. Voalaza fa ilay dadan’ilay zaza no saika hotsindronin’ilay tovovavy vadiny ny antsy saingy niantefa teo amin’ny lohan’ilay zaza izany ka nitarika izao fahafatesany izao.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hanamorana ny afera malotoLasa bizina ny fikatsaham-pahefana

Ny mpanao politika sasany eto amintsika dia maro ny nanana olana ara-pitsarana noho ny afera maloto na koa tratry ny olana ara-piarahamonina tsotr’izao, dia ny fahefana am-pelatanana no hezahina fikirina hiarovan-tena.

 Eo ihany koa ny fiarovana ny bizina sy ny afera hahafahana mampandeha sy mampitombo ny ambaindainy, ka efa miditra lalina amin’io ny mpandraharaha sasany. Azo hitarafana izany ny olona manodidina sy nanolo-tsaina an-dRajaonarimampianina, raha tsy hilaza afa tsy ry Claudine Razaimamonjy, Nicole Randrianarison,... izay be afera tokoa. Rehefa eo amin’ny fitondrana ny mpitondra, dia mitombo ireo olom-pantatra matanjaka, indrindra fa avy any ivelany ka dia tamana sy te hanohy ny afera. Raha dinihina amin’ny fihetsik’i Hery Rajaonarimampianina, dia mitady izay hiantsampazana mbola hanohana na mba manao pi-maso amin’izay hitodihana rehefa rendrika ny sambo HVM, ka tsy hiverina amin’ny fitondrana. Raha ireo vao hirotsaka indray, dia misy ireo mba mahitahita lalana avy any ivelany, tsy nahalala firy akory an’i Madagasikara aza ny sasany, saingy mba mety nahita lalam-bola sy mpanosika dia mirotsaka. Efa karazana lamaody rahateo ny filalaovana ilay hoe: izao kandidan’ny firenena izatsy na izaroa, ary ny ankamaroany dia mitady hirika mafy ny hanosehan’ny sehatra iraisam-pirenena azy ho lasa filoha. Mamaly babena ny vahiny no anton-draharaha avy eo satria tsy hisy zavatra azo maimaimpoana izany, ary dia miara-mibizina avy eo. Firy isan-jato amin’ireo milaza ho kandida izany no mba tena mametraka ho voalohany indrindra ny hampandroso firenena sy hanasoa vahoaka ? Ny asa vita no hifampitsarana e !

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Mampihomehy be daholo !!

Hahahahahaha ! Ripaka aho ee ! Tapaka ny tsinaiko ! Tena mampihomehy be daholo ianareo ireto ry Jean ka ! Fa izy ity ve aminareo kilalao e ?

 Efa hoe tsy mety ho aho izany hitety faritra izany dia rakitra no tatazana hanaovana azy ! Fa mba iza loatra ary no nampandraiketinareo ny lafiny serasera amin’io revy io e ? Toa mampihomehy be daholo koa mantsy ! Ilay namanareo iray vao nilaza fa vonona omaly iny mantsy nampihomehy be koa fa tsy mila haino aman-jerim-panjakana, hono, izy. Efa manana mpifidy an-tapitrisany koa, hono  e  ! Fa nahafatifaty be daholo kosa aloha ilay sipakely manampahaizana nasain’i lery tao ee ! Saingy toa hoe noterena, hono, fa naoty any am-pianarana ? Dia mandra-pahoviana ny revy eto no hatao toy izany foana ry Jean a ? Rehefa tsy fafazana vola ve izany dia rahonana sy teriterena kanefa dia sahinareo ny milaza fa nahim-pon-dry zareo no antony hahatongavany teo. Mba mieritrereta ry Jean a ! Marina e !

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida Eliana BezazaHo vedetina sarimihetsika

Nampahafantarina tamin’ny fomba ofisialy tetsy amin’ny ofisim-pirenena momban’ny sarimihetsika Analakely na Omaci omaly ny fivoahan’ny sarimihetsika fanadihadiana mitondra ny lohateny hoe « Tsy ny vary no very fa i Madagasikara ».

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaham-pirenenaHilaza ny heviny i Onitiana Realy

Hilaza ny heviny momba ny raharaham-pirenena anio alina amin’ny alalan’ny fandaharana manokana ao amin’ny fahitalavitra TV Plus Madagascar, Rtoa Onitiana Realy , minisitry ny mponina nandritra ny 3 taona.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Governemanta NtsayLany andro manova mpiara-miasa

Sarotra ny hino fa lojika anaty fitondram-panjakana iray ny fisiana fanendrena olona miisa 70 dia misy 42 hafa indray avy eo herinandro aorian’izay.

Mampanahy aza fa mbola hisy fanendrena hafa indray koa anaty filankevitry ny minisitra amin’io herinandro ho avy io. Dia tsy azo atao mihitsy ve ny miezaka miara-miasa amin’ny efa eo aloha ao anatin’ny fiafaran’ny fotoam-piasan’ity governemanta vaovao efa hifarana afaka volana vitsivitsy ity ? Ilay talen’ny kabinetra tsy maintsy hiova angamba mety ho ao anatin’izay lojika izay ihany fa voatery ovana toy izany ihany koa ve ny tale jeneraly sy ny sekretera jeneraly sy ireo talem-paritra isan-tsokajiny ? Hita ho lany andro amin’ny fanovana mpiara-miasa, araka ny efa nanampoizana azy fotsiny tokoa ity governemanta vaovao nasaina nanao izay hahatomombana ny fifidianana ity ary ahiana fa ho lasa sakana amin’ny firosoan’ny asa ny fandanian’andro manova ireo mpiara-miasa.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana ho filoham-pirenenaMisomokotra mikarakara taratasy ireo kandidà

Tsy dia re tsaika firy ireo kandidà efa nanao fanambarana ampahibemaso fa hirotsaka hofidiana filoham-pirenena amin`ity taona 2018 ity. Herinandro roa monja sisa dia hiroso amin`ny fanaterana ireo taratasim-pilatsaham-kofidiana ireo kandidà handray anjara.

 

 Hentitra ny fanambarana nataon`ny filohan`ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana, Jean Eric Rakotoarisoa fa lavina tsy ho kandidà ho filoham-pirenena amin`ny fifidianana 2018 raha tsy mahafeno ny antontan-taratasy ilaina na iray aza. Betsaka tokoa ny fepetra takiana ary tsy maintsy arahina ny lalàna, satria ny olona hitondra firenena dia asa sarotra sady asa masina. Tsy dia re firy intsony ireo kandidà nitety faritra na ireo tsy nanao fanambarana ofisialy fa hirotsaka saingy manao fidinana eny ifotony mijery ny olan`ny vahoaka.  Samy somokotra mikarakara ireo antontan-taratasy ilaina amin`ny fifidianana ho filohan`ny repoblika izy ireo. Tsy mbola fantatra mazava hatreto ny isan`ireo handray anjara ary tsy maintsy miandry ny fe-potoana amin`ny alarobia 1 aogositra 2018 ka hatramin`ny talata 21 aogositra 2018 vao tena voafaritra izany. Ny fampielezan-kevitra kosa dia manomboka ny 8 oktobra hatramin`ny 6 novambra ny fihodiana voalohany. Na mbola mizara roa aza ny tontolo politika amin`ny fanatanterahana fifidianana dia tsy azo ihodivirana ny fifidianana satria  dingana ahafahan`ny firenena iray manao sy manomboka ireo asa fanarenana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

FanabeazanaAmpiadian’ny fanjakana ireo mpampianatra

Noho ny tombontsoa ambonin’ny firenena sy ireo zanaka Malagasy rehetra, dia miato aloha ny tolon’ny mpanabe eto Madagasikara, hoy ny fanambaran’ireo andiana mpampianatra teny amin’ny CEG Antanimbarinandriana, notarihin-dRandrianarivo Hasiniaina omaly.

 

La Vérité0 partages

Education - Une guerre civile entre les enseignants

« Des enseignants corrompus, des traitres ». Tels sont les descriptions avancées par les enseignants grévistes quant à leurs amis qui ont décidé de reprendre leur travail. Depuis jeudi dernier, bon nombre de groupements d’enseignants dans les établissements publics du pays ont effectué des déclarations successives. Ils ont avancé leur volonté de reprendre les cours qui sont déjà suspendus durant deux mois et demi. Hier, les associations des enseignants et du personnel du ministère de l’Education nationale (MEN) ont suivi le pas de leurs confrères, chefs ZAP, chefs CISCO et chefs d’établissement.

D’après eux, même si leurs revendications ne sont pas réalisées, il est important que les élèves effectuent leurs examens dans la sérénité.  Sur ce, ils attendent la fin de l’année scolaire pour poursuivre leurs requêtes. L’Etat a déjà satisfait une partie des requêtes des enseignants comme l’avancement, le mandatement et le rappel des soldes, la bonification d’avancement des enseignants FRAM nouvellement recrutés selon leur ancienneté, l’installation des enseignants retraités, le reclassement, les diverses indemnités. Ces dernières sont évaluées à 150 milliards d’ariary. Pourtant, ces déclarations étaient une sorte de bombe à retardement qui ne tardera pas à s’éclater. Les syndicats des enseignants issus des camps adverses ont renforcé leur manifestation, hier, dans l’enceinte du MEN à Anosy. Après leur rassemblement, ils ont décidé de rejoindre la Télévision malagasy pour contredire la déclaration de la Direction régionale d’Analamanga et le chef CISCO. Finalement, après avoir attendu durant des heures, les enseignants grévistes n’ont pas pu s’exprimer à la chaîne.  Pour eux, ces hauts responsables ont été payés, et d’autres ont subi des pressions de la part de leurs chefs hiérarchiques. « Ces enseignants se sont sacrifiés pour défendre l’intérêt personnel des dirigeants des syndicats et les responsables concernés. C’est une attitude qui n’est pas digne des enseignants », avance un enseignant.  Une guerre civile est en train de s’éclater au sein du corps enseignant. Anatra R.

La Vérité0 partages

Attaque visant des cash-points en ville - L'équipe de Rasta mise hors d'état de nuire

L'opération « Force de frappe » de la Brigade criminelle venait de porter ses fruits en matière de lutte contre les attaques à main armées dans la Capitale. Le 18 juillet dernier, c'en était fini pour la bande à Rasta, responsable de multiples attaques ayant visé des cash-points dont surtout celui d'Ankazomanga ou encore d'un grand magasin, et enfin du domicile d'un particulier à Ankadifotsy.  Trois membres dudit gang dont une femme étaient alors tombés dans le filet des policiers. En revanche, un quatrième a réussi à s'échapper lors d'une escarmouche avec la Police.  Ces bandits font usage d'armes de poing automatiques et d'objets tranchants pour perpétrer leurs forfaits.

Lors de leurs auditions, les suspects auraient affirmé s'être partagé le butin et chacun d'eux aurait empoché 5 millions d'ariary. Durant l'assaut contre cette maison individuelle à Ankadifotsy, les bandits ont dérobé entre autres la somme de 17 millions d'ariary, un ordinateur, une moto, des téléphones portables ainsi que divers articles électroménagers. Cela explique la rapidité des concernés pour s'enrichir et leur possibilité à faire des acquisitions personnelles dont des motos ou des terrains sis à Ambatondrazaka. Rasta lui-même a affirmé avoir dépensé l'argent pour profiter de la vie à pleine dent !  L'un de ses acolytes n'a pas caché non plus que lorsque le gang ne déclenche une attaque armée, il mène des raids contre des passants isolés ou en groupe du côté de Vassacos et d'Antohomadinika. Depuis que la Police a lancé cette opération « Force de frappe », on ne compte plus les coups de filet ou autres saisies de motos ou de voitures volées, sans parler bien sûr de la confiscation d'armes à feu suspectes.Franck Roland

La Vérité0 partages

Produits du terroir - Point focus sur le fromage de Vakinankaratra

Une grande première à Madagascar. Un évènement unique baptisé « Vakinankaratra en fromage » sera organisé dans la ville d’Antsirabe, à l’hôtel Plumeria, le 4 août prochain. Ce premier salon dédié au fromage sera une occasion pour valoriser ce produit, une des spécialités culinaires de la Région mais aussi le talent des producteurs. A noter que la Région de Vakinankaratra est le premier producteur de lait dans la Grande île. De ce fait, tous les produits dérivés du lait sont principalement en provenance de cette localité.

Pour cette journée, des produits d’exception seront exposés pour faire découvrir au grand public leur goût unique et sans précédent. Les visiteurs pourront aussi rencontrer directement les artisans fromagers qui vont raconter avec passion et ferveur l’histoire cachée de chaque type de fromage. Un programme varié et riche en animations sera également proposé pour émoustiller les papilles des visiteurs.Différentes dégustationsQuoi de mieux pour découvrir le fromage que par la dégustation ! De ce fait, les visiteurs auront donc l’occasion de goûter les différents produits du terroir de la Région de Vakinankaratra. Des ateliers de cuisine comme le « Show raclette » viendront aussi animer l’évènement, et durant lesquels les amoureux du fromage pourront s’aventurer vers de nouveaux goûts, de nouveaux produits ainsi que de nouvelles recettes inédites. « Et puisque la dégustation du vin est souvent associée à celle du fromage, les participants proposeront également des séances de dégustation où le public apprendra comment associer le vin avec divers types de fromages. Effectivement, il n’y a pas de plaisir plus simple pour nos papilles qu’un bel accord vin-fromage », ont expliqué les organisateurs. En tout cas, tous les moyens  ont été déployés pour faire de cet évènement, célébrant le fromage, un réel succès.Rova R.

La Vérité0 partages

Football- THB Ligue des Champions - Un duel à couteaux tirés entre Elgeco Plus et Fosa

Si les deux équipes qualifiées pour la poule des As sont déjà presque connues à Fianarantsoa, l'opération s'avère encore difficile au CCL (Centre Culturel et des Loisirs à Vontovorona). Le suspense reste entier. Jet Mada est figé sur 7points à l'issue de son dernier match d'hier (2-1) face au Tam Port-Bergé. Le dernier match de ce dimanche entre les Fosa Juniors FC et Elgeco Plus peut-être encore décisif. Car, si l'équipe championne d'Analamanga gagne contre la formation de Boeny, Jet Mada peut mettre une croix sur son rêve d'aller en poule des As cette saison. Dans le cas contraire, Elgeco Plus et Jet Mada sont à égalité de points, c’est-à dire crédités de 7 points. Effectivement, les deux se départageront au goal average. Pourtant, vu la victoire écrasante (10-00) de Elgeco Plus, hier, face au FCA Alaotra Mangoro, Jet Mada risque toujours l'élimination surtout si les oranges marquent des buts.

Les férus peuvent déjà s'attendre à une poule des As composée de CNaPS Sport Itasy, Ajesaia, Fosa Juniors FC Boeny et Elgeco Plus. TAM Port-Bergé disputera son dernier match contre FCA mais cela ne changera en rien sur le trio de tête. A Fianarantsoa, les caissiers filent directement vers une victoire logique face à l'outsider de la compétition, Akon'Ambatomena. Tandis que l’Ajeasaia affrontera le FC Vakinankaratra crédité de 6 points sur son compteur en match de clôture de cette deuxième phase. Mais en cas de victoire, la formation d'Antsirabe peut accrocher les bleu et jaune. Mais ces derniers prennent l'avantage sur les différences de buts. Les Tuléarois de 3FB vont se régaler devant le Fils Eléphants de Taolagnaro.En effet, ce dernier n'a fait que de la figuration et n'a réussi à marquer qu’un seul but contre ses adversaires durant cette phase. L’unique but de la rencontre est arrivé hier lors de son match (8-1) contre FC Vakinankaratra.E.F.

La Vérité0 partages

Tournée IEM dans la SAVA - Andry Rajoelina répond à ses détracteurs

Contre vents et marées. Cette expression résume la présence massive de la population de Vohémar qui a accueilli le président de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar, Andry Rajoelina, hier. En effet, ni le mauvais temps ni la présence d’un anticyclone dans la région, n’ont empêché les habitants de venir nombreux au meeting au stade municipal de Vohémar. Une rencontre qui a déjà été repoussée d’une journée à cause de la météo. Au moment de son arrivée, l’ex – président de la Transition a reçu un accueil chaleureux aux côtés de la députée Jocelyne Rahelihanta, élue à Antsiranana ainsi que plusieurs maires élus dans la région SAVA. Ainsi, Andry Rajoelina entame la seconde partie de sa tournée pour faire connaître l’IEM dans les quatre coins de la Grande île.

Comme lors de ses déplacements antérieurs, le leader du MAPAR a été à l’écoute des doléances et desiderata de la population. D’ailleurs, il a soutenu que seule l’écoute et la proximité avec le peuple permettent de développer le pays. Un principe qui a d’ailleurs motivé l’IEM. L’inflation galopante et le coût trop élevé de l’électricité figurent en tête de liste parmi les soucis quotidiens des habitants d’après Jaotombo Armel, un des responsables du TGV à Vohémar. Il a également demandé des propositions de formation au profit des jeunes. « Vous êtes la solution à nos problèmes. Nous demandons votre candidature à l’élection présidentielle », a – t – il avancé.Critiques Durant sa prise de parole, le président de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM) a reconnu l’amour que lui portait la population de Vohémar. Il est revenu sur son absence de la scène politique pendant 4 ans. Il a également fait le constat relatif à la pauvreté aggravée des Malagasy. Il a répondu aux attaques et critiques de ses détracteurs qui qualifient ses déplacements de précampagne.  « Vous avez toujours eu l’occasion de parler. Quand il n’y a donc pas de nombreux partisans, il n’y a pas de précampagne mais quand il y en a beaucoup, c’en est une », a – t – il soutenu avant de s’adresser à ses sympathisants. « Je suis venu pour écouter vos soucis, vos souffrances, ce qui vous fait mal. Je suis venu voir ce que je pourrais faire pour apporter le développement à Vohémar », a – t – il annoncé. Andry Rajoelina a également affirmé qu’il allait faire un contrat social avec le peuple tout en invitant les citoyens à consulter la liste électorale pour éviter toute manœuvre de détournement de choix.Pour sa part, la députée Jocelyne s’est excusée pour l’ajournement de la visite d’Andry Rajoeline qui était prévue jeudi. « Cette terre est celle d’Anjoaty. Votre visite à Ambilobe, terre d’Ankarabe au mois de mars a autant de signification qu’aujourd’hui. Cela est important pour la population », a – t – elle déclaré à l’attention d’Andry Rajoelina. Elle a exposé les problèmes de vol de zébu ainsi que l’exploitation abusive des ressources marines par les chinois. Autant de problèmes auxquels le numéro un du MAPAR a promis d’apporter des solutions. Après Vohémar, le président de l’IEM et son équipe mettront le cap sur Sambava.La Rédaction

La Vérité0 partages

Quel message !

100 ans ! S’il était encore resté vivant, parmi les siens, Madiba aurait 100 ans mercredi dernier. En effet, Nelson Rolihlahla Mandela, de son vrai nom, est né le 18 juillet 1918 à Mvezo, dans la province de Cap et mort à l’âge de 95 ans, le 5 décembre 2013 à Johannesburg, Afrique du Sud.Faisant partie d’une rare élite noire dans une République sud-africaine (RSA) ségrégationniste, dirigée d’une main de fer par les Blancs, Nelson Mandela, avocat de son état, s’engagea dès son jeune âge dans la lutte contre toutes formes d’injustice, d’inégalité et de non-respect des droits humains. Il fonçait tout droit dans la bataille, parfois armée, contre la politique de ségrégation raciale appliquée par les tenants du pouvoir.

Lors du procès historique de Rivonia, le 5 août 1962, Madiba, âgé de 44 ans, fut condamné aux travaux forcés à perpétuité. Sous la pression de la Communauté internationale dont les Etats-Unis, le régime blanc ségrégationniste décrétait sa libération mais Nelson Mandela refusa de sortir de la prison, et cela, pour être en cohérence avec lui-même et en osmose avec la lutte qu’il menait. Il fut finalement, dans un contexte international propice, relâché le 11 février 1990. A sa sortie de prison, Mandela priorisait l’esprit de dialogue et prônait la nécessité de la réconciliation nationale. De pair avec Frederik De Klerk, ils ont réussi à tourner la page pour faire entrer la RSA dans une nouvelle ère. Ainsi, le Comité de Nobel de Stockholm leur a décerné conjointement, le prix Nobel de la Paix en 1993. Du coup, Madiba rejoint les rangs prestigieux des Martin Luther King, des Mahatma Gandhi, pour ne citer qu’eux ! Et l’ONU, en reconnaissant les valeurs universelles véhiculées par le père de la Nation « l’Arc-en-ciel », a pris une Résolution le consacrant « Patrimoine commun de l’humanité » tout en lui dédiant une Journée internationale, le « Mandela day ». Cette année, la célébration de cette Journée prend une allure spéciale, du fait qu’elle coïncide avec le centenaire de son anniversaire. Un évènement historique que le président en exercice du Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA), en la personne de Hery Rajaonarimampianina a omis de souligner dans son discours officiel d’ouverture. Une bourde grossière pour un Chef d’Etat africain, de l’Afrique australe, en plus !Quel message, donc, devrions-nous saisir à travers ce parcours riche en enseignements ? Pour ce qui est de Madagascar, de par les dirigeants en place, on ignore Nelson Mandela ! Le message fort qu’il véhiculait, centré essentiellement sur le respect des droits humains, la priorité au dialogue et l’importance de la réconciliation nationale, ne porte aucun impact sur le pays. Un enseignement vivant que tout dirigeant, surtout africain, se doit de veiller à le prendre en considération. Le parcours difficile, à certain moment, mais réconfortant et passionnant, pour d’autres, mérite le respect et les attentions particulières des hommes d’Etat au pouvoir, notamment dans le continent noir.Le fait où le Président malagasy a oublié de rendre un vibrant hommage au « Mandela day » dans son intervention officielle, lors du Sommet du COMESA, en tant que président en exercice de l’Organisation, traduit le peu d’importance qu’il accorde aux valeurs universelles que le père de la Nation « Arc-en-ciel » tenait à partager.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Musique fusion - Erick Manana en featuring avec Lokanga Köln Quartet

Depuis toujours, Eric Manana a toujours trouvé le bon moyen pour étendre la musique malgache encore plus loin. Ses énièmes tournées à l’étranger témoignent de ce grand succès qui le pousse toujours à continuer et à aller de l’avant. Car pour lui, la musique malgache mérite un envol encore plus grandiose qu’elle a déjà pris auparavant. Collaborer avec des grosses pointures internationales fait parfois partie de ces techniques pour une visibilité continue sur la scène internationale des œuvres locales ou des artistes nationaux.

Justement, Erick Manana a eu l’idée ingénieuse d’associer son style personnel qu’est le « Ba gasy », avec celui du groupe de musique classique allemande, composé entièrement de femmes, le Lokanga Köln Quartet. Après le concert intitulé « Madagascar la route des rêves », une manifestation inédite qui a été mise en images par l’agence Jacaranda et en musique par Erick Manana pendant laquelle il a été accompagné de ses musiciens et invités dont le quartet, l’ambassadeur de la musique malgache dans le monde, va gâter le public de la Capitale avec deux concerts qui se tiendront au Ccesca Antanimena les 27 et 28 juillet prochains. Deux rendez-vous à caractère précieux pour les inconditionnels mais surtout une occasion pour les amoureux de bonne musique de venir admirer le talent des quatre filles qui manient très bien leurs armes : les instruments à cordes.ProjetPendant quatre heures de pur plaisir inouï pour de nouvelles sensations en musique, l’assistance pourra redécouvrir dans la première partie et en exclusivité les œuvres en solo d’Erick Manana avec son instrument de prédilection, la guitare. Mais aussi les compositions dans le  répertoire hybride en featuring avec Lokanga Köln Quartet composé de Jenny Führ au violon, Miriam Lormes en alto, Katharina Hoffmann au violoncelle, et Katharina Strein à la contrebasse. Ils ont travaillé, depuis quatre ans, à l’élaboration d’un spectacle, et sont prêts aujourd’hui à faire vibrer le public. Une autre manière d’apprécier le « Ba gasy » accompagné d’un quatuor classique à cordes. Les mélomanes pourront peut-être apprécier une mélange entre ce genre et la musique classique des morceaux comme « Zakeline mama », « Tambazako », « Tsy ferana » ou encore « Bonjour madame la guitare ». Un savant mélange si l’on peut le dire. Par ailleurs, le chanteur a récemment annoncé sa satisfaction pour les préparations de l’enregistrement d’un album spécial. La date de sortie de l’opus serait ainsi communiqué prochainement tout comme les endroits où l’on peut s’en procurer. En tout cas, rendez-vous est donné et le mieux c’est de regarder le show en direct parce qu’il faut croire que les mélodies des instruments sublimées par la voix d’Erick Manana sont toujours agréables à écouter.T.A.

La Vérité0 partages

Manifestation des enseignants - Le Premier ministre voit des dessous politiques

En déplacement à Antsirabe, le Premier ministre Christian Ntsay a une nouvelle fois réagi aux manifestations des enseignants.  Le chef du Gouvernement voit des dessous politiques derrière les revendications de certains responsables et enseignants au niveau de l’Education nationale.« Les solutions aux problèmes syndicaux ont été étudiés. Les sept points des revendications des enseignants ont été acceptés. Tout a été fait dans la transparence. Nous sommes actuellement à la recherche de l’apaisement. Le monde de l’éducation nationale a sa part de contribution dans la mise en place de cet apaisement recherché. Le plus important est de ne pas prendre en otage notre progéniture surtout ceux qui doivent passer des examens », a indiqué Christian Ntsay dans une interview diffusée à la radio.

« Je lance un dernier appel aux responsables au niveau de l’Education nationale. Je salue et je remercie l’effort des enseignants qui ont repris les cours. La situation actuelle dépasse l’entendement. Si la lutte était simplement syndicale, des solutions ont déjà été avancées (…). Ce qui se passe actuellement ressemblent fortement à une lutte politique. En ce sens, des solutions politiques devront être apportées », a fait remarquer le Premier ministre.Alors que certains enseignants ont annoncé la reprise des cours, d’autres en revanche persistent et signent à ne pas vouloir reprendre le chemin des salles de classe. « Des mesures seront prises par l’Exécutif pour aller vers l’apaisement, notamment au niveau de l’Education nationale. Dès aujourd’hui, ces mesures seront prises. A partir de là, je pense que tout ce qui dépasse de ce cadre est du domaine de la politique. Dès lors, des décisions politiques seront prises », a fait savoir le locataire de Mahazoarivo.Les menaces proférées par certains responsables au niveau du ministère de l’Education nationale, tels que des Directeurs régionaux de l’Education nationale (DREN) et des chefs de Circonscription scolaire (CISCO), à l’endroit des enseignants qui souhaitent revenir donner des cours, a été cité en exemple par le Premier ministre.  « Ces personnes ont été nommées. Les mesures à prendre à leur encontre est évidente », a asséné Christian Ntsay.

Midi Madagasikara0 partages

COMESA : Nouveau SG Chileshe Kapwepwe

Le président Hery Rajaonarimampianina, lors de son discours de clôture.

Rideau sur le vingtième sommet du COMESA. Il a été riche en évènements, avec comme thème, « Le COMESA à l’heure de l’intégration numérique ». Lors de son discours de clôture, le président malgache Hery Rajaonarimampianina et non moins président en exercice du Comesa a déclaré « la numérisation dans la mise en œuvre de nos programmes, facilitera davantage les relations d’affaires, la connectivité des personnes, la réduction de temps et de coûts de nos transactions, et augmentera certainement l’efficience dans nos différentes interventions ». Notons que ce Sommet a permis d’accueillir deux nouveaux membres au sein de ce marché commun de l’Afrique orientale et australe, à savoir, la République de Tunisie et la République fédérale de Somalie ; ce qui porte le nombre des États membres à vingt et un, et qui fait du COMESA le plus grand espace intégré du continent.

Intégration régionale. Le chef de l’Etat a tenu aussi à souligner que « ce sommet a permis de porter à la tête de notre organisation, un nouveau secrétaire général en la personne de Madame Chileshe Kapwepwe. Par ailleurs,  le rapport fait par le secrétaire général sortant sur : « l’état de l’intégration régionale dans le COMESA : le passé, le présent et le futur », montre le chemin parcouru depuis la zone d’échange préférentielle. Toujours d’après Hery Rajaonarimampianina, « beaucoup de choses ont été faites par les fondateurs pour que la COMESA soit ce qu’elle est aujourd’hui : c’est-à-dire, une vaste communauté économique régionale respectée dans toute l’Afrique et dans le monde ».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Ampitatafika : Môtô nentina miaramila nodonin’ny kamiô, olona roa naratra

Nisehoana lozam-pifamoivoizana indray teny amin’iny faritra Ampitatafika iny, ny alarobia alina lasa teo. Môtô nentina miaramila niaraka tamin’ny namany no nodonin’ny fiara be iray teny an-toerana, tokony ho tamin’ny sivy ora sy sasany alina teo ho eo. Vokany, naratra mafy ireo mpitandro filaminana roa lahy. Ny iray tamin’izy ireo, dia mbola tsy mahatsiaro tena, raha ny angom-baovao azo. Tetsy andanin’izay kosa anefa, dia tsy nijanona velively ilay fiarabe fa mbola nanohy ny diany sy niezaka nandositra ihany.

Samy handeha hiakandrefana izy ireo, raha ny fampitam-baovao voaray, na ilay kodiaran-droa nentina miaramila na ilay fiarabe. Rehefa tojo lala-mahitsy anefa ity fiarabe, dia nikasa ny hisongona an’ireo mpitondra môtô. Teo am-pisongonana mihitsy anefa no nisy fiara nifanena ka niala izany ilay fiarabe ary avy hatrany dia namantana tany amin’ilay môtô. Nianjera vokatr’izay dona nahazo azy izay ireo mpitondra môtô, saingy tsy noraharahan’ny mpamilin’ilay kamiao akory. Ny olona sendra nahita no niezaka namonjy azy ireo, ary nitondra azy haingana tany amin’ny toeram-pitsaboana. Nampandrenesina ihany koa ireo zandary misahana jny faritra iny ka tonga nijery ifotony ny zava-nisy. Efa mandeha amin’izao fotoana izao ny fikarohana ity mpamily nahavanon-doza ity.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Enseignants grévistes : le front s’est fissuré

Arriver à régler le problème de la grève des enseignants est un des défis que le  Premier ministre doit relever. C’est même le problème le plus important qu’il doit régler, car il s’agit de  l’avenir de dizaines de milliers de lycéens, de collégiens et d’écoliers qui est en jeu. Les pourparlers menés par les meneurs du mouvement ont abouti, semble-t-il, à une décision de reprise du travail. Cependant, la base est en totale désaccord avec  cette attitude de ses représentants.

Enseignants grévistes : le front s’est fissuré

Les pressions exercées contre les enseignants grévistes ont été  très fortes, mais   ils ne voulaient pas  céder. La perspective d’une année blanche ne les avait pas fait reculer. Jusqu’à hier, ils formaient un front uni et déterminé. Toute la  profession exigeait la satisfaction de revendications somme toute légitimes, mais le Premier ministre et le gouvernement, mis au pied du mur, n’ont accédé qu’en partie aux exigences de ces derniers.  Leur réponse  n’avait cependant pas varié, menant cette impasse. Les menaces de sanction du ministre à leur encontre n’ont  fait que les braquer. Il  y avait aussi le désespoir des parents d’élèves qui s’inquiétaient de l’avenir de leurs enfants. Cependant devant l’unanimité du secteur éducatif, il ne semblait y avoir aucun compromis possible. Mais hier, le front s’est fissuré. Les chefs CISCO, les chefs d’établissement  et la DREN qui faisaient partie des plus actifs du mouvement, ont  appelé  à la reprise des cours. La base n’a pas été consultée et une partie a déjà manifesté son désaccord. Ces supérieurs hiérarchiques sauront-ils convaincre leurs subordonnés de leur emboîter le pas ? Rien  n’en est moins sûr. Néanmoins, plus le temps passe, l’inquiétude des parents grandit. Si la reprise des cours est effective, les problèmes ne seront pas pour autant résolus. Le problème du rattrapage des heures perdues se posera avec acuité. Il y a aussi celui de l’organisation des examens. Le ministère n’est pas sûr  de  disposer d’un personnel suffisant pour cela.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Lalam-baovao Ankorondrano : Môtô nitondra vola 100 tapitrisa ariary notafihan’ny jiolahy

Volana « cash point » indray no voaroba tetsy amin’ny lalam-baovao Ankorondrano omaly maraina. Mitentina eo amin’ny 100 tapitrisa ariary teo ho eo ity volabe lasan’ny olon-dratsy ity, izay nentina tamin’ny môtô ary nokasaina atao « versement ». Tokony ho tamin’ny sivy ora maraina tany ho any no niseho ilay fanafihana, raha ny angom-baovao azo.

Ankevitry ny efa fantatr’ireo olon-dratsy tsara angamba ny fisian’izany volabe izany ka nandrasan’izy ireo fotsiny ilay mpitondra azy rehefa tonga teo amin’ny sampanana mizotra mankany amin’ny « Village de jeux » Ankorondrano iny. Avy hatrany mantsy dia nosakanan’izy ireo tamin’ny basy poleta sy basy vita gasy ity mpitondra môtô tamin’io fotoana io. Dimy lahy avy hatrany no nanodidina ity olona voaroba izay tsy afaka ny nanao n’inona n’inona teo anoloan’ny vava basy sy fandrahonana ho faty nataon’ireto andian-jiolahy ireto. Hany herin’ilay nitondra vola dia nanome moramora ilay vola. Ny aina rahateo tsy hananam-piry angamba hoy izy fa ny vola afaka tadiavina indray. Tao anatin’ny fotoana fohy monja izany zava-nitranga izany, ary rehefa azon’ireo ilay vola dia nitsoaka avy hatrany ireo mpanafika. Efa nisy môtô hafa ihany koa niandry an’izy ireo tsy lavitra io toerana io. Taorian’io moa vao afaka niantso vonjy ilay lasibatra ary nandeha nampandre ny mpitandro filaminana. Nandray an-tànana ny raharaha avy hatrany moa ireo farany ary efa mandeha ny fikarohana ireto olon-dratsy ireto.

Tato ho ato tokoa dia tsapa fa saika lasibatra indray ireo mpivarotra mpaninjara vola amin’ny finday. Vao herinandro vitsivitsy izay no nisy toa ity tranga ity teo Ankazomanga, taorian’izay ny fanafihana mivantana ireo mpaninjara teny 67 ha ary vao ny sabotsy lasa teo dia teny Alarobia Amboniloha. Samy mandeha môtô avokoa teto ireo mpanafika no sady mitondra basy sy zava-maranitra.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Mpivady niady, maty voatsindrona antsy ny zanany vao 7 volana

Tsy tana intsony ny ain’ilay zazavavy kely vao 7 volana monja, voatsindrona antsy teo amin’ny faritry ny lohany. Tsy iza no nahavanon-doza, fa ny ray aman-dreniny ihany. Hatreto, dia tsy mbola fantatra mazava hoe iza  tamin’izy mivady no nahavanon-doza, fa eo an-dàlana amin’ny fanaovana ny fanadihadiana ny mpitandro ny filamininana amin’izao nefa voasambotra rahateo izy mivady. Nilaza ny mpiray vodirindrina amin’izy roa ireto fa mamolava izy mivady ary saika ho isan’andro no miady lava. Ao amin’ny fokontany 3A , manakaiky ny abatoara eto Antsirabe no nisehoan’ity tranga mampalahelo ity. Ny Talata lasa teo no nitrangan’ny loza, toy ny mahazatra, dia re mifamaly izy mivady ka tsy nahataitra ny manodidina intsony. Tokony ho tamin’ny 9 ora alia anefa , nanatona ny fianakaviany mifanila vodirindrina aminy,ny renin’ilay zaza nampilaza fa maty novonoin’i Tafita,  vadiny ny zanany ao an-tranony. Nikoropaka ny fianakaviany nanamarina izany, inona tokoa fa io ilay rangahy mitrotro ny zanany efa mihoson-drà. Nentina namonjy hopitaly haingana ilay zaza ny harivan’io ihany,  na dia efa nanao izay ho afany aza ny mpitsabo dia tsy tana intsony ny ain’ilay zaza fa maty ny alin’ny alarobia hifoha alakamisy. Nandritra ny fitsaboana ilay zaza, dia tsikaritra fa naratra mafy koa ny rainy, nahitana dian’antsy  efatra ny lohany araka ny fanazavan’ny mpiray tanàna aminy hatrany. Tsy afaka nitsabo tena anefa ny rain’ilay zaza, noho  ny tsy fananany vola raha ny angom-baovao teny an-toerana.  Taorian’ny tranga, nivory ny fokonolona sy ny lehiben’ny fokontany nanambara an-taratasy , fa nanafatra ny renin’ilay zaza maty  nilaza ireo fianakaviany mba hijery ny reniny fa hizaka ny voakatry ny nataony izy. Adrasana noho izany izay  ho valin’ny fanadihadiana.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Séminaire international : Sur la biosécurité des laboratoires

Des participants au séminaire international.

Un séminaire international sur la biosécurité des laboratoires et les investigations à entreprendre en cas d’épidémie s’est déroulé du 16 au 19 juillet dernier à Madagascar avec l’appui financier de la coopération allemande (GIZ), représentée par le Dr Michaël Nagel, responsable du SEEG à Bonn. Trois experts de Laboratoire et d’épidémiologie venant de Bernhard Nocht Institut fur Tropenmedizin de Hamburg, représentés par le Dr Daniel Eibach ont participé à ce séminaire, en partageant leurs expériences grâce à la coopération signée en 2009 de cet Institut avec l’Université d’Antananarivo.

Décentralisée. Le Professeur Raphaël Rakotozandrindrainy, Enseignant Chercheur et non moins maire de la commune d’Andina a conduit la délégation malagasy au cours de ce séminaire. Des scientifiques venant de huit pays africains et quatre malgaches ont participé à ce séminaire  durant quatre jours dont la première partie  s’est tenue  à l’Université d’ Antananarivo. La deuxième partie de la réunion a été décentralisée dans la ville d’Antsiranana. Ce séminaire concrétise la coopération sud-sud et nord-sud pour l’amélioration de la santé de la population.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Echos d’Ambohidahy

Exception d’inconstitutionnalité. Me Ranary Rakotoarisoa Ferdinand, avocat de Jean Razafindravonona, a déposé le 12 juillet 2018, une requête aux fins d’exception d’inconstitutionnalité auprès de la HCC. La défense de l’ancien ministre des Finances et du Budget demande sans doute la libération de son client au motif que ce dernier est justiciable de la Haute Cour de Justice.

Retour à la monarchie. Rabemanantsoa Jeannot Williams a aussi saisi la HCC le 10 juillet dernier aux fins d’annulation de l’annulation de l’élection présidentielle pour remettre ensuite le pouvoir à un descendant des « Mpanjaka ». En d’autres termes, le requérant demande le retour à la monarchie.

Recueillis par R.O

Midi Madagasikara0 partages

Nouveau cadre environnemental et social de la Banque mondiale : Renforcement des mesures de sécurité soci...

La présentation du nouveau cadre environnemental et social de la Banque mondiale aux membres du gouvernement malgache et des partenaires de cette institution s’est déroulée cette semaine. Le nouveau cadre entrera en vigueur au mois d’octobre. Il prévoit entre autres, de renforcer les mesures de sécurité et de protection sociale et environnementale.

Engagement des communautés. Lors de la présentation du nouveau cadre, Coralie Gevers, Responsable des opérations pour Madagascar s’est exprimée en ces termes : « À maintes reprises, nous constatons que les projets d’investissement sont plus durables et ont un impact plus considérable sur le développement lorsque l’environnement est protégé et les communautés engagées. (…) Le Cadre environnemental et social est une excellente opportunité de travailler avec le gouvernement pour renforcer ses systèmes environnementaux et sociaux, et aider à renforcer la capacité du pays à mettre en œuvre des programmes de manière durable et à obtenir de meilleurs résultats. »

Elargissement et harmonisation. Selon un communiqué de la Banque mondiale datant du 17 juillet dernier, ce nouveau cadre vise à élargir les mesures de protection  communautaire et environnementale, dans la mise en œuvre des projets financés par la Banque mondiale. Pour ce faire, les politiques de sauvegarde ont été révisées à travers une consultation, la plus grande jamais menée par cette banque internationale. Plus grande et fastidieuse en effet, parce qu’elle a duré quatre ans. 63 pays y ont participé par le biais de leurs gouvernements partenaires et/ou clients, experts en développement et OSC (Organisations de la Société civile). Par ailleurs, par le biais de ce nouveau cadre, la Banque mondiale cherche à harmoniser davantage ses mesures de protection environnementale et sociale avec celles de ses partenaires, tels que les gouvernements et les autres institutions de développement. Des avancées conséquentes ont été constatées en matière de transparence, de non-discrimination, d’inclusion sociale, de la participation du public et la redevabilité, notamment par le biais du renforcement des mécanismes de gestion des plaintes et l’introduction d’éléments, tels que l’amélioration des conditions de travail, le principe de non-discrimination, les mesures de santé, le respect des droits humains ; et enfin l’association des parties prenantes à tous les stades des projets.

Recueillis par Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina : Zazavavy kely vao telo taona monja, narian’ny ray aman-dreniny

Ny alarobia 18 jolay teo tokony tamin’ny  4 ora hariva dia zazavavy kely tokony ho 3 taona teo antsoina hoe Lancia, no narian’ny ray aman-dreniny teny an-dàlana ka nitangoronan’ny olona noho izy tsy nahita izay alehany ka nipitrapitra sy nitomany irery teo amoron-dàlana fotsiny. Teny Tsarakofafa no nahitana azy tamin’izany, koa na niezaka nikaroka ny ray aman-dreniny, sy nanaovana filazana samy hafa tamin’ny haino aman-jery, ary namoahana filazana teny amin’ny fokontany manodidina an’i Tsarakofafa, ity fianakaviana tsara sitra-po iray, nefa tsy hita sy tsy nipoitra mihintsy ireo ray aman-dreniny. Hainy tsara ny anaran’ny ray aman-dreniny izany Tino izany ny rainy sy Sonia izany ny reniny, saingy tsy tadidiny kosa ny làlana mihazo ny fonenan’izy ireo. Lasa ity fianakaviana tsara sitra-po ity izany ny misahana ny fikarakarana an’i Lancia kely ny alin’ny alarobia ka ny alakamisy 19 jolay teo dia tsy maintsy naterina teo anivon’ny sampan-draharahan’ ny mponina ity zazavavy kely ity, ny teny amin’ny polisy sy ny zandary koa tsy mbola nisy fitarainana zaza very, ka heverina ho tena nariana mihintsy ity zazavavy kely ity noho izany. Noho ny alahelo amin’ny Lancia kely dia efa betsaka ireo fianakaviana eto an-toerana sy ireo Malagasy any ivelany no mikasa ny hanangana azy noho izao olana sedrainy narian-dray aman-dreny izao. Koa ho hita eo izany ny tohin’ny tantaram-piainan’ny Lancia zazavay kely 3 taona ity.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Recueil de poèmes : « Taratasin’ny Zaman’i Jao » sort dans les bacs

Le dialecte du nord à l’honneur dans « Taratasin’ny Zaman’i Jao ».

Du haut de ses 25 ans, Jao Manonga vient de sortir son premier recueil de poème. Baptisé « Zaman’i Jao », le livre relate, sensibilise et traite les aléas de la vie à travers 20 poèmes en dialecte du nord. Un sujet qu’il ne connait que trop bien car malgré son jeune âge, il a dû faire face à bien des épreuves suite à la perte de sa mère. L’école de la vie l’a rendu ainsi plus fort et toujours prêt à relever bien des défis. Se permettant d’arrondir les angles ou élargir un peu le sujet, il se glisse dans la peau du Zaman’i Jao aisément  pour raconter une histoire à travers laquelle, bon nombre de jeunes peuvent se reconnaitre.

Quittant sa terre natale pour Mayotte dans l’espoir d’une existence meilleure, il goutte à la dure réalité de la vie dès qu’il embarque sur la « kwassakwassa ». Là-bas, il envoie des lettres à sa famille où il raconte son quotidien qui s’avère loin d’être une vie de palace. Certaines de ses épitres poétiques s’adressent également à des catégories de personnes bien précises entre autres les artistes, les voisins curieux ainsi que les Malagasy travaillant dans les pays arabes. Pour Tinogny Fabio, de son vrai nom, poète de 25 ans originaire d’Ambanja, ceci est le fruit de plus d’une dizaine d’années d’écritures. Dans ses poèmes, il prêche le vrai développement et l’indépendance, ainsi que le respect des valeurs traditionnelles. Il surprend par ses paroles profondes  en faisant preuve de sagesse.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Revue stratégique « Faim zéro » : Remise officielle du document

Après un examen stratégique de la situation malgache sur l’élimination de la faim, entrant dans le cadre de la réalisation de l’Objectif de développement durable 2 (ODD 2) – qui consiste à éliminer la faim, à assurer la sécurité alimentaire, à améliorer la nutrition et à promouvoir l’agriculture durable – le document renfermant cette revue stratégique de la « Faim zéro » a été présenté, hier, par le ministère de l’Economie et du Plan (MEP). Pour rappel, le gouvernement, par le biais du MEP, a lancé en août 2017 un processus d’examen stratégique national « Faim Zéro ». Cette démarche qui a bénéficié de l’appui du Programme Alimentaire Mondial (PAM) à Madagascar, avait pour objectif d’une part, d’identifier les défis majeurs que le pays devrait relever pour réduire la faim à zéro d’ici à 2030, et d’autre part, de relever les lacunes au niveau des interventions, des ressources investies et des capacités institutionnelles. Exercice à l’issue duquel, des domaines d’actions prioritaires ont pu être proposés.

 

Approche. L’examen a inclus entre autres, la revue documentaire et l’analyse des données secondaires, en prenant en compte les informations obtenues à travers des consultations décentralisées menées au niveau des régions. Il s’agissait alors d’établir une analyse globale de la sécurité alimentaire, et la situation nutritionnelle à Madagascar ; de déterminer les progrès en la matière à travers les politiques, les programmes, les capacités institutionnelles, puis d’identifier les lacunes des différentes interventions, dans les ressources disponibles et dans les capacités institutionnelles pour l’atteinte de l’ODD 2. S’y ajoute la priorisation des actions visant à pallier aux carences, au niveau des interventions afin d’accélérer le progrès vers la réduction de la faim à zéro ; et l’aperçu du financement nécessaire pour mettre en œuvre ces actions.

Sur la base des résultats de ces travaux, la Revue stratégique « Faim Zéro » de Madagascar a ainsi pu être élaborée. « Ce document vise à faciliter la mise en œuvre et le progrès vers la réalisation des cibles de l’ODD 2, afin de permettre à Madagascar de combattre l’insécurité alimentaire et la malnutrition », explique le PAM. Les conclusions et les recommandations développées dans ce document serviront de base pour la planification des cadres nationaux de développement, et alimenter les plans cadres stratégiques.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Régime Rajaonarimampianina : Aucune opposition sur les cinq ans de mandat !

De janvier à juillet, et tous les ans depuis sa mise en vigueur, sommes-nous obligés d’écrire presque les mêmes articles à propos de l’Opposition malagasy en général. En effet, nous ne sommes pas sans savoir que l’article 23 de la loi n°2011-013 portant statut de l’Opposition et les partis de l’opposition  précise qu’ «il est institué un débat démocratique entre le chef de l’Opposition officiel et le Premier ministre tous les troisièmes vendredi du mois de janvier et le premier vendredi du mois de juillet ». Et nous ne sommes pas sans savoir, non plus, que ce débat démocratique – qui doit être retransmis sur les chaînes publiques – n’avait eu lieu, ni le vendredi 19 janvier, ni le vendredi 6 juillet. L’éternel problème avec cette loi est le fait qu’aucun décret d’application ne soit jamais intervenu jusqu’à maintenant pour l’appliquer. Sur ce point, un politicien de l’Opposition soutient que « cette loi n’a pas besoin d’un décret d’application dans la mesure où une loi entre en vigueur dès sa promulgation ». Quoiqu’il en soit, le fait est là : cette loi n’est pas du tout appliquée.

Ministère de l’Intérieur. Par ailleurs, ce même politicien de l’Opposition déplore le fait que la liste des opposants soit « bloquée » par et au niveau du ministère de l’Intérieur. Il explique : « D’après les textes en vigueur, la désignation du chef de l’Opposition officiel dépend de la sortie de la liste des opposants détenue par le ministère de l’Intérieur. D’ailleurs, la loi impose que ceux qui se revendiquent de l’Opposition, doivent effectuer une déclaration officielle auprès du ministère de l’Intérieur et aussi une déclaration publique. Il faut, donc, que cette fameuse liste soit rendue publique. Mais les responsables au niveau du même ministère prétendent attendre le décret d’application. Et c’est toujours le même problème pendant cinq ans. C’est seulement à défaut d’accord entre les opposants que la direction du chef de l’opposition revient à celui qui a obtenu le plus grand nombre de suffrage exprimé lors des dernières législatives ». Dans cette histoire, rappelons-le, la Haute Cour Constitutionnelle a été saisie plus d’une fois, et a changé d’avis maintes fois. Cette loi souligne noir sur blanc que le mandat du chef de l’Opposition coïncide avec la *législature des députés. Mais faut-il le rappeler que cette dernière touche bientôt à sa fin…

Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Ambassade de Chine : Dons d’une valeur de 4,6 millions d’Ariary pour les pensionnaires du Foyer de Vie ...

La cérémonie de remise de dons d’hier au Foyer de Vie s’est déroulée dans la bonne humeur.

L’Ambassade de la République populaire de Chine a pensé aux personnes âgées en cet hiver rigoureux. Elle a remis des dons d’une valeur de 4,6 millions d’Ariary aux pensionnaires du Foyer de Vie d’Antanimora.

70 couettes, 70 sacs de riz et 70 bouteilles d’huile ont été remis aux pensionnaires par SEMme YANG Xiaorong, ambassadeur de Chine à Madagascar, en compagnie de la ministre de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la Femme, Irma Naharimamy, du député du IIe  arrondissement, Lanto Rakotomanga et, du SG du Club des Amis de la Chine. Le président et le directeur de l’Association du Foyer de Vie se sont également joints à eux. A travers cette remise de dons, l’Ambassade de la République populaire de Chine veut exprimer sa solidarité envers les Malgaches du 3e âge et son désir de contribuer à leur bien-être. SEM YANG Xiaorong de rajouter : « J’espère que ces dons contribueront à améliorer les conditions de vie quotidienne des pensionnaires pour leur apporter joie, bonheur et dignité.(…) Depuis l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et Madagascar, nos deux pays ont mené des coopérations très fructueuses dans le développement de l’humanisme ». En effet, le gouvernement chinois a toujours soutenu le gouvernement malgache dans les moments difficiles comme la peste et les catastrophes naturelles, sans oublier l’assistance aux femmes et enfants vulnérables, ainsi qu’aux porteurs de handicap.

Coopération gagnant-gagnant. Mme l’ambassadeur de réitérer son souhait de voir les relations diplomatiques entre la Chine et Madagascar se raffermir : « Je suis convaincue que la coopération sino-malgache profitera encore davantage au bien-être de nos pays et de nos peuples. » La partie malgache représentée par le staff du Foyer de Vie, la ministre Irma Naharimamy et la députée Lanto Rakotomanga, n’a pas manqué d’exprimer sa gratitude envers le gouvernement chinois. Irma Naharimamy, ministre de la Population de la Protection sociale et de la Promotion de la Femme a même adressé ses salutations et ses remerciements en chinois, ce qui a arraché de petits éclats de rires à la salle.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Sarhà R : La peinture au service de la nature

une partie des toiles de Sarhà R.

Il est plus que temps d’agir et de protéger la nature par tous les moyens! Sur ces mots, Sarhà R revient sur le devant de la scène, et continue sur sa lancée dans la peinture dans l’appel de la nature.

Rien de mieux que l’art pour sensibiliser et provoquer des changements de comportement ! Une idée à laquelle Sarhà R adhère. Peintre dans l’âme, elle fera ses premiers pas dans la discipline à travers sa première exposition « l’appel de la nature ».  Sur ses toiles,  elle mettra  en avant la beauté et la rareté de la nature dans le monde. Dès le 24 juillet, ses tableaux orneront le Hall de l’Alliance française à Andavamamba.

Cette exposition sera également une piqure de rappel pour faire prendre conscience qu’il est plus que temps d’agir et de protéger la nature par tous les moyens. Selon Sarah Randriamalandy, de son vrai nom,  « actuellement, dans le monde et surtout à Madagascar, l’environnement se dégrade à une vitesse inimaginable ». « Or, notre pays se démarque par sa beauté (paysages uniques au monde) et par la biodiversité de sa faune et flore», relate-t-elle.

C’est cet “Appel de la nature” qui est l’élément déclencheur de toutes les créations de ses œuvres, différentes de ce que l’on voit habituellement lors des expositions qui mettent en avant des scènes de vie typiquement malgache. L’approche pour le thème est avant tout positif car il montre essentiellement la beauté de la nature et engendre des émotions de plénitude et de bien-être. Le but de cet évènement est de promouvoir la beauté de la faune et de la flore, et le paysage hypnotique de Madagascar à travers les tableaux de Sarhà R.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Athlétisme – Sommets jeunes : Une participation de 484 athlètes à Alarobia

Coup d’envoi des championnats de Madagascar jeunes ce jour au stade d’Alarobia et ce jusqu’à dimanche.  Plus de 484 athlètes sont attendus à Alarobia pour ces trois jours de compétition en provenance des douze ligues régionales, plus les athlètes d’Antsohihy, de Fort Dauphin et de Manakara. Un record de participation a été constaté et qui verra aussi l’entrée en lice de dix athlètes comoriens. Maîtres en la matière depuis toujours, les athlètes d’Atsimo-Andrefana sont présents en force pour confirmer leur suprématie. Pour cette édition 2018, une délégation composée de 65 d’athlètes défendra les couleurs de la ligue. « Cette fois, on est moins nombreux mais nous allons défendre notre première place acquise en 2017 », nous a indiqué Lahimana Indépendant ou Depa, responsable technique de la ligue d’Atsimo-Andrefana. Les acharnements s’annoncent ouverts et intenses vu que l’enjeu est de taille. En outre des titres, ces championnats nationaux serviront de premier test de sélection pour les Jeux des Iles de l’Océan Indien (JIOI) en 2019. Pour cette première journée inaugurale, sept finales seront au programme dont les 10 000 m U20 garçons et filles, le saut en hauteur U18 et U20 filles ou encore le lancer de marteau U18 et U20 garçons.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Revendications des enseignants : Les meneurs décident de reprendre le travail, La base refuse de les suivre

Les cours vont reprendre ce jour, les leaders syndicaux l’ont décidé ainsi.

Le staff de la direction régionale Analamanga accompagné des chefs CISCO, des chefs Zap ainsi que des chefs d’établissements de la région ont fait une déclaration plutôt «fracassante» hier.

«Nous, leaders des mouvements de revendication syndicale Antanimbarinandriana, annonçons la reprise des cours à partir de ce jour. Nous avons pris cette décision pour l’intérêt supérieur des enfants malagasy dont certains ont cessé leurs cours depuis trois mois déjà.» Ce sont là les propos du Directeur Régional de l’éducation nationale Analamanga lors d’une conférence de presse organisée au lycée Jean Joseph Rabearivelo hier. Il convient de rappeler que la DREN Analamanga, plus particulièrement les leaders de l’équipe Antanimbarinandriana, ont leadé la grève des enseignants auprès du ministère de l’éducation nationale. Le revirement de situation est plutôt «inattendue» de la part des leaders et initiateurs de la grève des enseignants. Déclaration qui – par contre – va sûrement ravir les élèves et parents d’élèves qui ont dû supporter durant trois mois environ, angoisses et tourmentes face à la prise de position des deux parties (MEN et enseignants grévistes), dont l’issue tendait vers une année blanche. Pour l’équipe d’Antanimbarinandriana, «le temps est venu de reprendre les activités pédagogiques étant donné la tournure qu’ont pris les revendications syndicales d’un côté». «Les organisations pour la tenue des reprises des cours quant à elles, seront à la charge de chaque établissement scolaire» selon toujours les dires du directeur régional de l’éducation nationale Analamanga. Par ailleurs, le DREN Analamanga, dans sa déclaration, de noter que «les revendications syndicales sont seulement en stand by pour permettre aux élèves du pays de reprendre leurs activités pédagogiques».

Réactions. Le retour de certains enseignants grévistes ne s’est pas fait attendre. Et les critiques sont plutôt virulentes. Contestation, consternation et reproche, tels sont les premières réactions des enseignants grévistes par rapport à la déclaration des leaders d’Antanimbarinandriana. Le coordonnateur Sempama Nosy Analamanga dans un post sur son compte Facebook, a traité l’équipe Antanimbarinandriana de «traître et de manipulateur de l’opinion publique». «Nous n’allons pas reprendre les activités tant que les revendications ne seront pas satisfaites», peut-on lire dans son post. Par ailleurs, d’autres enseignants voient du mauvais œil la déclaration de l’équipe Antanimbarinandriana. «Ils ont sûrement eu une certaine somme d’argent» a avancé Vonjy, un enseignant d’Antananarivo. Par ailleurs, le MEN fait savoir que les dates des examens ne changent pas et que des mesures ont été prises – et le seront toujours – pour permettre la tenue des examens aux dates fixées. De son côté, le Sempama Nosy a donné rendez-vous au «Trano Boribory Anosy» aux enseignants grévistes qui n’adhèrent pas à la déclaration de l’équipe Antanimbarinandriana. Le divorce est déclaré entre les enseignants grévistes. La reprise des cours a été annoncée par ceux qui ont commencé et dirigé  les revendications syndicales et qui ont – depuis le début – pris des décisions à la place – et pour – des enseignants du pays. A suivre.

José Belalahy