Les actualités Malgaches du Jeudi 20 Juin 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara195 partages

Accusations contre l’IEM : « C’est une atteinte à la sûreté de l’Etat », dénonce « Cartel Mada...

Florence Razanatahiana, présidente de « Cartel Madagascar » lors du point de presse d’hier à l’Hôtel de l’Avenue Analakely.

« IEM : La plus grosse arnaque de Madagascar ». Tout le monde se souviendra de cette publication sur le réseau social Facebook, le 7 mai dernier, qui accusait l’IEM, vision du président de la République Andry Rajoelina, d’être « la plus grosse arnaque de Madagascar » et dans laquelle il a pointé du doigt, voire diffamé, le père de l’Emergence de Madagascar, Holijaona Raboanarijaona. Cette publication a fait plus de 400 partages et l’affaire – devenue un buzz – a eu des impacts sur l’image et l’essence même de cette vision du président de la République. Les critiques et les remises en question ont été hémorragiques, et la plupart des citoyens ont été dans l’expectative.

Crédibilité perdue. Sur ce point, l’association « Cartel Madagascar » – un groupement d’environ 150 associations nationales et internationales dont « Les Amis de Madagascar » – dirigée par Florence Razanatahiana, s’est dit « choquée » par cette affaire et affirme qu’il s’agit d’ « une atteinte à la sûreté de l’Etat ». Lors d’un point de presse qui s’est tenu, hier à l’Hôtel de l’Avenue Analakely, la présidente de « Cartel Madagascar » a fait part de ce qui s’est passé au sein du cartel après l’implosion ou le rebondissement (c’est selon) de l’affaire. « Nous sommes engagés dans le développement de Madagascar et nous sommes toujours partants dès qu’il s’agit du développement. Pour cela, nous avons estimé que l’IEM du président Rajoelina, la vision à partir de laquelle il a été élu, comporte des projets de développement et des « velirano » qui répondent aux aspirations, aux besoins du peuple. Nous avons donc, décidé de soutenir cette initiative en faisant appel à l’action, au dynamisme et à l’engagement des associations membres de Cartel Madagascar. Mais après cette publication, nous avons perdu notre crédibilité auprès de nos partenaires, lesquels ont accusé Cartel Madagascar de soutenir et de les engager dans un prétendu projet, mais qui n’est que du bluff. Pour gérer la situation, nous étions obligés de supplier les partenaires à rester et à continuer de s’engager pour le développement de Madagascar », a-t-elle décrit énergiquement.

Véridique. Pour cette association, il ne s’agit pas s’immiscer dans l’affaire mais de rassurer ses partenaires sur l’existence de cette vision. Néanmoins, elle souhaite être rassurée, au préalable, que l’IEM est loin d’être une coquille vide. « Si le Président de la République a été élu à travers un leurre, ce n’est rien d’autre que faire de fausses promesses. De surcroît, si le quidam a bénéficié d’une liberté provisoire, cela veut dire que ce qu’il a avancé serait véridique, bien que cette affaire demeure pendante au niveau du tribunal en ce moment », poursuit Florence Razanatahiana qui est également avocate et membre de l’Ordre des Avocats de Madagascar. « Cartel Madagascar » estime qu’il est  temps de se focaliser et d’amorcer le développement en mettant en avant l’éducation qui est un volet fondamental et transversal.

Aina Bovel

Midi Madagasikara101 partages

« No Comment festival » : Va pour trois jours de festivités

Le rappeur Raboussa, parmi les têtes d’affiches.

Le mois de juin reste sous le signe de la musique. Du côté d’Antsahavola, le coup d’envoi du « No Comment festival » est prévu pour ce soir. Neuf concerts en trois soirées et tant d’affiches aussi alléchantes les unes que les autres. Pour cette première soirée, place à l’intemporel « Jeneraly », le prince du « vazo miteny » qu’est Princio et le groupe indémodable de ‘Zay. Tous les trois étant de grosses pointures de la musique malgache, ce soir risque d’être un rendez-vous incontournable.

Pour demain, trois générations pour un seul public. Pour la première fois, Salala, Rak’Roots et Raboussa se retrouveront sur la même scène, de l’a capella, du rap et une fusion de multiples couleurs offriront à coup sûr un feu d’artifice des plus explosifs. Gardant le meilleur pour la fin, la scène accueillera Dodol, Jaojoby et Tsiliva. Ce festival urbain et culturel entre dans le cadre de la fête de la musique, déjà bien largement connue et célébrée chaque 21 juin dans le monde entier. Il s’agira plus précisément d’une série de concerts dans l’allée des palmiers à Antsahavola.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara41 partages

Centre Betania Ankasina : Un repas nutritif pour les enfants

Les enfants mangeant du « Koba tanjaka ».

Du « Koba » à base de banane, riche en vitamines, calcium et fer ; voilà le repas copieux offert par la « Société Trading de l’Océan Indien » ou STOI à l’ensemble des élèves du Centre Médico-social et Educatif Betania d’Ankasina, hier à midi. Cette action sociale n’est pas une première, puisque c’est la deuxième fois que cette société qui produit du « Koba » 100% bio et fabriqué dans le pays nourrit les enfants de ce centre. Ce second passage a eu lieu dans le cadre du mois de l’enfance.

Participer pleinement. La petite particularité de cette journée au sein du centre Betania, c’est que Tahiana Razanamahefa, Responsable de la Communication et de la Relation Publique de STOI a elle-même assuré la préparation des plats servis aux enfants. « Ces enfants ont besoin de manger, de bien manger pour se préparer aux examens mais aussi parce que pour la majorité d’entre eux, ce Koba sera leur unique repas de la journée » nous a-t-elle confié lors de l’entretien. Une information bien triste et ce n’est certainement pas la seule qu’on a entendue lors de notre passage sur les lieux. En effet, il arrive que des parents retirent leurs enfants du centre pour diverses raisons. D’après les explications d’une enseignante, le plus souvent, les parents ne souhaitent pas payer la participation mensuelle de 3.000 ariary qui leur est demandée.

Une prestation complète. Le centre « Betania », contrairement aux autres écoles offrent diverses prestations pour ne citer que la restauration des élèves et les soins quotidiens comme le brossage des dents. C’est un peu étonnant quand on sait que le centre vit avec si peu de moyens mais la réalité est là, « Betania » est bien debout depuis 1995. Et les aides, comme celle octroyée par la STOI ce mercredi, sont très importantes pour cette école. De plus, le centre accueille un grand nombre d’élèves « nous avons 500 élèves pour cette année scolaire » a indiqué la coordinatrice du centre Mme Nathalie. La raison en est simple, actuellement, le quartier d’Ankasina ne compte aucune école publique.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara29 partages

Baisse des prix des carburants : 500 ar pour le pétrole, 150 ar pour le gasoil et 100 ar pour l’essence

Les deux parties ont trouvé un consensus à l’issue de la journée d’hier.

Après trois jours d’intenses négociations, les deux parties sont parvenues à trouver un accord.

Chose promise chose due. C’est désormais officiel. Les prix des carburants vont baisser dès aujourd’hui. Cette décision a été prise hier après la rencontre entre le président Andry Rajoelina et les opérateurs pétroliers regroupés au sein du Groupement Pétrolier de Madagascar. Après d’intenses négociations qui ont duré trois jours, les deux parties sont finalement parvenues à cet accord. 500 ariary de réduction pour le pétrole lampant, 150 ariary pour le gasoil et 100 ariary pour l’essence. Ces tarifs ont été étudiés tout en prenant en considération plusieurs paramètres, entre autres, le prix de référence frontière, le coût du transport et du stockage, le coût de la distribution, ainsi que les taxes et redevances. Même si certains observateurs ont, à travers les réseaux sociaux, affiché leur insatisfaction car ils ont espéré plus de réduction, on peut tout de même saluer cette décision que l’on peut qualifier d’ « historique ». Et ce, dans la mesure où c’est la première fois depuis plusieurs années qu’on assiste à un tel taux dans la réduction des prix des carburants.

45 jours. Parmi les décisions prises hier figure aussi la révision à la hausse des rémunérations des gérants de station service qui sont majoritairement de nationalité malgache. En outre, les prix du transport, les frêts et les marges bénéficiaires perçus par les pétroliers ont également été revus à la baisse. Pour cause de non-conformité à la sécurité urbaine, le dépôt de carburants à Ankorondrano sera transféré en dehors de la ville. « L’opération se fera incessamment », a déclaré le président Andry Rajoelina. Pour l’heure, le lieu du transfert n’a pas encore été communiqué. Les dépôts vont également être déplacés en zone urbaine pour ce qui est des chefs-lieux des régions. Le Chef de l’Etat d’annoncer aussi que tous les dépôts de carburant doivent respectés les normes internationales. Et lui de laisser entendre au passage que les travaux vont commencer dans les plus brefs délais. Par ailleurs, en ce qui concerne la réserve en carburant (le stock de sécurité), elle devrait être augmentée de 45 jours au lieu de 21 jours, comme ce qu’est le cas actuellement.

IEM. Quoiqu’il en soit, le président Andry Rajoelina a tenu parole. Cinq mois après son accession au pouvoir, il a réussi à convaincre les opérateurs pétroliers pour faire baisser les prix des carburants. Plus d’un estiment en tout cas que ces nouveaux tarifs reflètent l’esprit de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM) qui consiste à veiller sur la population défavorisée. C’est pourquoi l’on a opéré 500 ariary de réduction pour le pétrole lampant qui est très utilisé par les populations des brousses et des zones reculées. Lors du dernier jour de rencontre qui s’est tenue hier à Iavoloha, le Président de la République Andry Rajoelina a été assisté par le Premier ministre Christian Ntsay, ainsi que les ministres Hajo Andrianainarivelo, Richard Randriamandranto et Vonjy Andriamanga. De leur côté, les entreprises pétrolières ont été représentées par VIVO Energy Madagascar, Total, Jovenna, GRT, GPM et LPSA.

Davis R

Midi Madagasikara7 partages

Laka : Le Roi Lion en comédie musicale

L’équipe Laka donnera vie à Simba et ses compères.

Grand classique de Walt Disney et la comédie musicale la plus connue de Broadway, Le Roi Lion sera le grand défi de l’ensemble Laka de demain soir, au Plazza Ampefiloha.

Quel fan du Roi Lion digne de ce nom n’a pas encore rêvé d’assister à une comédie musicale. Bien que Broadway soit encore loin de Madagascar, demain, l’ensemble Laka se retrouvera sur les planches du Plazza Ampefiloha à 19h. Une cinquantaine de comédiens, majoritairement des enfants, fera vivre cette comédie musicale sur scène. Ils dansent et chantent en même temps et tous les rôles sont joués par les membres avec les musiciens de Laka, sous la direction de Holy Razafindrazaka.

Défi. Laka s’attaque à un grand classique ! Le Roi Lion est très certainement la comédie musicale la plus connue de New York. Inspirée du film éponyme sorti sur les écrans en 1994, Le Roi Lion vous transporte dans l’univers magique de Disney. Ce sera donc une grande première en termes de comédie musicale pour Laka. Epaulé de près par Ivenco, ils ont pensé à l’intérêt  de proposer au public malgache la version comédie musicale de ce grand classique. Toutefois, afin de la rendre plus accessible au public, Laka a apporté quelques arrangements similaires au dessin animé sur la version française de la comédie musicale Le Roi Lion Broadway.

Une grande équipe travaillant main dans la main est la source-même de l’accomplissement de ce grand défi. Selon les organisateurs, « ce spectacle est le fruit du travail d’une équipe unie et confiante, prête à partager de vraies merveilles. La participation de plusieurs dizaines d’enfants apporte une touche de vie au spectacle, ils sont motivés, joyeux et doués. La présence des adultes les encadre et les rassure. Ce sera l’occasion de voir la symbiose entre direction, musiciens, chanteurs et acteurs résultant de tant d’heures de dur labeur. »

Plateforme. Pour information, Laka est une association qui a pour objectif de développer éducation et transmission culturelles. Si la base de la formation est la musique classique, l’école impose aux élèves une ouverture vers d’autres genres et d’autres cultures, mais surtout insiste sur la culture malgache.

Ainsi, Laka a à son actif une gamme large de productions, soit 3 enregistrements sur CD de chants et comptines malgaches, une multitude de concerts, et un grand nombre d’opéras, avec la participation dans Les enfants du Levant d’Aboulker en 2017.

L’école et l’Association ont pu intégrer des élèves issus de milieux défavorisés dans leurs programmes. Si pour la grande majorité des membres élèves l’enseignement artistique chez Laka a contribué à leur développement personnel et professionnel, plusieurs d’entre eux évoluent actuellement dans le milieu professionnel international. La transmission des merveilles prônée par Laka permet donc d’exploiter la scène comme moyen de se surpasser pour les membres, et comme un moyen de partage et de diffusion pour leurs familles et les spectateurs. Si vous êtes amateurs de bon spectacle, Laka n’attend plus que vous !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara4 partages

Majorité à l’Assemblée : Ratsirahonana mène les tractations

A 10 jours de la publication des résultats officiels des élections législatives par la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), les tractations et les travaux de couloirs battent leur plein. Les candidats élus sous les couleurs des indépendants sont très courtisés. Chaque entité politique met en place chacune sa stratégie en vue de réclamer un siège au sein du futur gouvernement. Même si aux yeux de bon nombre d’observateurs, il y a de fortes chances que l’actuel Premier ministre Ntsay Christian soit reconduit à son poste à l’issue du prochain remaniement gouvernemental, pourtant, des politiciens œuvrent et manœuvrent actuellement pour obtenir la Primature. C’est peut-être le cas de l’ancien Conseiller spécial auprès de la Présidence de la République, Norbert Lala Ratsirahonana. Pourtant connu comme étant proche du président de la République Andry Rajoelina, cette personnalité considérée comme un Faiseur de Rois, lance un lobbying auprès des députés nouvellement élus. Et ce, même si ces derniers doivent encore attendre la proclamation des résultats officiels du 1er juillet prochain pour confirmer leur élection.

En catimini. Une campagne de collecte de signatures est lancée depuis quelques jours. L’opération de déroule en catimini depuis une semaine. Pas plus tard qu’hier, des hommes qui se présentent comme des émissaires de Norbert Lala Ratsirahonana convoquent à l’hôtel Colbert Antaninarenina des députés indépendants pour les convaincre de soutenir l’initiative. Des natifs de la Province de Toliara qui n’hésitent pas à montrer sur un ordinateur une liste de députés qui auraient déjà accepté d’adhérer à leur stratégie. Chose étonnante : parmi les noms sur la liste figurent quelques candidats malheureux occupant la deuxième position sur les résultats provisoires que la Commission Electorale Nationale Indépendante a publiée la semaine dernière. La question est donc de savoir si les initiateurs de cette démarche n’envisagent pas de faire une action au niveau de la HCC ou de faire pression sur les Juges constitutionnels pour renverser les résultats. Il convient de noter aussi que parmi les adhérents à cette démarche figurent des députés élus sous les couleurs de l’IRD.  On se demande alors si Norbert Lala Ratsirahonana, un fin stratège qui a connu tous les pouvoirs qui se sont succédé  au pays, prévoit d’instaurer une autre force politique à l’Assemblée nationale. Une entité qui pourrait être composée d’indépendants et des élus TIM, certainement pour contrebalancer la majorité présidentielle. En tout cas, on aura davantage d’informations sur cette démarche dans les jours qui viennent car selon nos sources, une rencontre des adhérents de ce groupe parlementaire en gestation aura lieu le 23 juin prochain. Histoire à suivre.

Davis R

Midi Madagasikara2 partages

Ambohimanarina : Une bande de cambrioleurs démantelée grâce à une caméra de surveillance

Grosse prise de la police. Samedi 15 juin, six individus, membres d’une bande de cambrioleurs, ont été arrêtés par des éléments du commissariat du 6èmearrondissement de la Sécurité publique à Ambohimanarina. La nuit de ce samedi-là, les malfrats avaient commis un vol avec effraction dans le quartier d’Anosivavaka alors qu’ils assistaient à une cérémonie de circoncision dans la localité. La police est parvenue à ce résultat grâce à une caméra de surveillance, installée dans le domicile attaqué. Pris en flagrant délit par cet appareil, deux des suspects ont été appréhendés la nuit-même de l’attaque. Ils ont été surpris alors qu’ils rodaient encore dans la cérémonie de circoncision susmentionnée. Interpellés, ils ont dénoncé l’un de leurs complices qui a été arrêté pas loin de ce lieu. Ce dernier a, à son tour, indiqué le domicile de deux autres complices. Le sixième suspect a été capturé le lendemain suite à l’approfondissement de l’enquête. Puisque ces bandits sont réputés dangereux et soupçonnés d’être impliqués dans d’autres affaires criminelles, ils ont été livrés au service central des affaires criminelles à Anosy. L’enquête menée par ce dernier a permis de savoir qu’en réalité, ces six individus sont les membres d’une escouade de malfaiteurs, auteur de plusieurs vols à main armée commis ces derniers temps, dans le quartier d’Ambohimanarina et ses environs. Poursuivis pour ce genre de forfait et arrêtés en mai dernier, trois des individus de cette bande ont déjà été incarcérés à la Maison de force de Tsiafahy.

T.M.

Midi Madagasikara2 partages

Coupe du SEG et du COM/GN : Confirmation de l’équipe de la FIGN

L’équipe du FIGN, imbattable au Toby Ratsimandrava au basket-ball et au volley-ball.

La pratique du sport était obligatoire pour les gendarmeries malgaches. C’est pourquoi la Coupe du SEG et du COM/GN a atteint ses 44 ans d’existence. Les huit éléments de la gendarmerie Antananarivo ont commencé à disputer ce titre 2019, dans les cinq disciplines, depuis ce mardi, au Toby Ratsimandrava.

La chaleur monte sur le terrain du Toby Ratsimandrava Andrefan’Ambohijanahary, à l’occasion de la coupe du SEG (Secrétaire d’Etat chargé de la Gendarmerie) et du COM/GN (Commandant de la Gendarmerie Nationale) au niveau de la gendarmerie nationale. La deuxième journée de la phase éliminatoire s’est déroulée, hier, pour les férus de basketball. Plusieurs matchs étaient au programme. Le plus attendu était celui du FIGN, tenant du titre, et qui veut conserver pour la troisième fois son titre, qui s’est imposé face au DLI, sur le score de 47 à 36. L’équipe du SEG a eu raison de l’EGNA sur un score serré de 64 à 58 ; tandis que le CR Tana s’est incliné devant le CFS, 66 à 61. En volleyball, le FIGN a disposé de l’équipe du COM sur le score de 2 sets à 0, l’après-midi.

Comme à chaque année, il existe cinq disciplines sportives : le volleyball, la pétanque, le tennis de table, la course de 5 km, et le basketball ; avec la participation de huit éléments de la gendarmerie à Antananarivo, à savoir le COM, le SEG, le DLI, le CIRGN Ankadilalana, le FIGN Fort-Duchesne, le CFS Ivato, l’EGNA Ambositra et l’ESGN Moramanga. Les finales se joueront le 27 juin, juste après la Fête de l’Indépendance. Ce tournoi a lieu chaque année depuis 1975, et il est également organisé dans le cadre de la Fête de l’Armée. « Un tel événement est nécessaire pour la bonne cohésion entre les personnels. C’est aussi l’occasion de discuter à cœur ouvert entre eux. Pas de question de grade pendant cette période, mais le respect mutuel doit être mis en place », selon le commandant Tsiketa Parfait, responsable du service sport de la gendarmerie. Les licenciés n’auront pas la possibilité de participer. En revanche, les techniciens du club de la gendarmerie, à savoir le GNVB et le GNBC, détectent les meilleurs joueurs, qui pourront renforcer ces clubs. La cérémonie d’ouverture officielle s’est déroulée ce mardi, à la même place, en présence du secrétaire d’Etat chargé de la gendarmerie, le Général Richard Ravalomanana.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara1 partages

Toamasina : Zaza main’ny herinaratra, tamin’ny kilalao « auto-tamponeuse »

Ny harivan’ny alahady 16 jona teo izay fotoana somary naharatsy ny andro ka niteraka rivotra sy orana, dia zazalahy iray eo amin’ny 05 taona teo no main’ny herinaratra tamin’ity toeram-pilalaovana « Auto-Tamponneuse », teo akaikin’ny lapan’ny tanana. Niaraka tamin’ny zokiny ity zazalahy kely main’ny herinaratra ity nandritra izany, ka ny fahitan’ny zokiny azy nihindritsindritra tao anatin’ilay fiara kely no nanaitra azy. Niezaka nisintona azy ny zokiny noho ny fahatsapany fa herinaratra tamin’ny fiara kely mifandondona no nahavoa ny zandriny, ka teo am-pisintonana azy iny izy dia niara-nipitika izy roa lahy. Tsy nahatsiaro tena ity zazalahy 05 taona taorian’izay ary nentina haingana teny amin’ny hopitaliben’i Toamasina notsaboina. Avotra soamantsara ny ainy, tsy nisy fiantraikany tamin’ny fony sy ny ati-dohany koa ilay herinaratra, fa ny retsika amin’ny fihetsehana amin’ny vatan’ilay zazalahy no nisy voan’ilay herinaratra izay miteraka fahalemena amin’ny vatany ankehitriny. Mitaraina noho ny tsy fandraisana andraikitra an’ilay tompon’ny « Auto-Tamponneuse » ny fianakavian’ity zazalahy main’ny herinaratra ity, na ny fitondrana ilay zaza teny amin’ny hopitaly, na ireo fanafody marobe tsy maintsy novidiana, na ny famangiana fotsiny ihany aza, tsy mba nataon’izy ireo akory hatramin’izao. Efa nandray ny fepetra mikasika ity toeram-pilalaovana eo anoloany ity ny tompon’andraikitry ny kaominina sy ny prefektiora, ka efa nasaina niala avokoa izy ireo amin’izao ; izy ireo izay efa nipetraka teo amin’ity toerana manoloana ny lapan’ny tanana ity hatramin’ny fialan-tsasatry ny paska lasa teo. Raha ny angom-baovao anefa dia io fialan-tsasatry ny paska io ihany no fotoana tokony nijanonan’izy ireo teo, fa noho ny kolikoly nataon’ny tompony tamin’ny ekipan’ny ben’ny tanana naato dia izy ireo nitohy sy lasa tompon-toerana teo anoloan’ny lapan’ny tananan’i Toamasina io.

Malala Didier

Madaplus.info0 partages

Madagascar: politique de sécurité pour la célébration de l’indépendance ce 26 Juin 2019.

Le 18 Juin 2019, la préfecture d’Antananarivo a annoncé publiquement les mesures de sécurité lors de la célébration de la fête nationale. Le 26 Juin, avant et lors du défilé, le contrôle de tous les individus à l’entrée sera plus strict que jamais. En effet, il sera interdit d’apporter des objets tranchants tels que les couteaux, les objets en verre, même les assiettes.
Il est donc préférable pour ceux qui préfèrent amener leur repas de se contenter de sachets plastiques ou d’ustensiles jetables. Les fouilles seront effectuées par la préfecture d’Antananarivo en association avec l’organe mixte de conception, une branche militaire des forces de l’ordre. La Préfecture interdit également la vente et l’usage des pétards.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: Aucune hausse du prix des lampions pour la célébration de la fête nationale.

Depuis quelques jours, des panoplies de différentes couleurs ornent les marchés et les rues de la capitale d’Antananarivo. Malgré que le prix des matières premières ait augmenté par rapport aux saisons précédentes, les vendeurs ont décidé de garder le même tarif.
En effet, le prix varie entre 500 et 6 000 Ariary. Ce tarif dépend surtout de la taille du lampion. D’après les enquêtes et sondages, les lampions « vita malagasy », fabriqués par les artisans malagasy, attirent plus d’acheteurs. Les lampions importés se voient aussi dans les marchés. Néanmoins, les vendeurs se plaignent du manque d’espace pour leurs stands malgré qu’ils ne vendent que 15 jours par an.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: ouverture du Forum international des jeunes entrepreneurs au CCI Ivato.

Sous l’assistance du Ministère de la jeunesse et du sport ainsi que l’Organisation Internationale de la Francophonie, le forum international des jeunes entrepreneurs a commencé Mardi dernier. L’objectif de ce forum est de mettre en avant les jeunes au-dessous de 35 ans et qui veulent exceller dans le domaine de l’entrepreneuriat.
La promotion des jeunes entrepreneurs figure parmi les points stratégiques du programme VELIRANO de l’actuel Président. Depuis le début de l’appel aux projets, plus de 200 jeunes entrepreneurs malagasy ont déposé leurs projets auprès de l’OIF. D’après le Ministre Tinoka Roberto, la promotion des jeunes commencera dans les régions et sera petit à petit priorisée pour aboutir à un développement de Madagascar.
Tia Tanindranaza0 partages

Diplaoma hosoka sy vola sandokaOlona 3 naiditra am-ponja

Araka ny fampitam-baovaon’ny zandarimariam-pirenena mikasika ilay vola sandoka tratra tamin'ny 12 jona tao Ankadilalana izay nahasamborana olona 5 dia 3 no voatazona any am-ponja, nahazo famotsorana vonjimaika kosa ny roa.

 

 

Raha tsiahivina, taorian’ny  vela-pandriky ny mpitandro filaminana, mpanao hosoka iray no tratra ambodiomby nampiasa vola sandoka teny Ankadilalana, Ambohimangakely, Avaradrano, ny alarobia 12 jona. Jiolahy efatra hafa mpiray tsikombakomba taminy ihany koa no sarona.Ilay vola 20.000Ar vaovao no fanaovan’izy ireo hosoka. Nahatrarana ravim-bola sandoka mitentina 1.880.000 ariary tany amin’izy ireo. Tratra ihany koa ny môtô iray izay tsy mazava ara-taratasy ary ahiana tafiditra amin’ny raharaha ny hosoka ka novidiana tamin’ny vola sandoka. Maripahaizana hosoka sy naoty any am-pianarana na “Relévés des notes” maro koa no tra-tehaka tamin’ny fanadihadiana lalina notanterahin’ny zandary.

Haja Nirina

Tia Tanindranaza0 partages

Antsakaviro sy AnkorahotraMpanendaka enina no tratra teo am-perinasa

Tovolahy miisa enina no voasambotry ny sampandraharahan’ny polisy misahana ny ady heloka bevava sakelika fahaefatra sy ny polisin’ny boriborintany fahatelo teny amin’ny faritra Antsakaviro sy Ankorahotra.

 

 Tsy ampy taona ny iray tamin’izy ireo. Naiditra am-ponja vonjimaika ny dimy lahy ary nalefa eny amin’ny Toby fitaizana zaza maditra kosa ilay tsy ampy taona. Araka ny fampitam-baovaon’ny polisim-pirenena, noho ny hamaroan’ny fitarainana voarain’ny mpitandro filaminana mahakasika ny fisiana andian-jiolahy mpanao sinto-mahery sy fandrahonana amin’ny basy ireo mponina amin’ireo faritra ireo dia nanao ny fanadihadiana izy ireo. Loharanom-baovao avy amina tsara sitrapo no nahafantarana fa mihaodihaody eny ireo andian-jiolahy. Ny alakamisy 13 jona  tokony ho tamin’ny 7 ora hariva, nidina ifotony ny polisy ka nisy ny fifanenjehana. Nandritra ny fanadihadiana azy ireo teo anivon’ny sampandraharahan’ny polisy misahana ny ady heloka bevava sakelika faha-4 dia niaiky ny helony izy ireo. Milamindamin-dratsy eny an-toerana amin’izao fa mbola tanarahan’ny mpitandro filaminana ireo namany tavela.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

“Auto-tamponneuse” nampidi-doza Zaza 5 taona main’ny herinaratra

Ny takarivan’ny alahady lasa teo, tovolahy kely iray vao 5 taona monja niaraka nilalao tamin’ny zokiny no tra-doza teo am-pilalaovana “auto-tamponneuse” eo anoloan’ny lapan’ny tanàna Toamasina. Nihinjitra ny vatany, araka ny angom-baovao azo.

 

 Niezaka nisintona azy ny zokiny ka niara-nipitika izy sy ilay zandriny, noho ny herinaratra. Tsy nahatsiaro tena ilay zaza ka nentina teny amin’ny hopitaly. Avotra ny ainy saingy tsy mbola afaka mandeha. Raha ny fanazavana avy tamin’ny fianakaviany, nisy fiantraikany tamin’ny fon’ilay ankizilahy ilay herinaratra ka nitarika izao tsy fahafahany mandeha izao. Ny angom-baovao hatrany no nahalalana fa tsy mba namangy na nitondra fanampiana ilay tompon’ny auto-tamponneuse. Ny alahady hariva io ihany, tonga teny amin’ny toerana nisehoan’ny loza nanao «constat» ny zandary. Ny maraimben’ny alatsinainy 17 jona, nangoron’entana avy hatrany izy ireo. Araka ny voalazan’ny zandary, ny tongotra mando nifandray tamin’ilay herinaratra no nampidi-doza. Nilaza ny fianakavian’ilay tovolahy kely niharam-boina fa hitsabo ny marary aloha, ka aorian’izay dia hametraka fitoriana izy ireo.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiantsonan’ny taksibrosy AndohatapenakaNadoboka eny Tsiafahy ilay mpanendaka mpanindrona antsy

Taorian’ny fampiakarana fampanoavana ny alakamisy heriny, naiditra am-ponja vonjimaika eny Tsiafahy ny mpanao sintomahery iray mampiasa antsy lava hampihorohoroana ireo endahiny.

 

 

Trobarany avy hatrany ireo tsy manaiky. Zary anjakan’ny harom-paosy  ombana fitaovana enti-manindrona olona toy izao ny faritra Andohatapenaka, indrindra manakaiky ny fiantsonan’ny taksibrosy. Mihorohoro noho izany ireo mpandeha hihazo na avy any amin’ny faritra hiditra ny renivohitra. Tovolahy vao 18 taona indray mantsy no voasambotry ny polisy avy ao amin’ny kaomisaria boriborintany faha-7 ny talata 11 jona teo noho ny fanendahana mitondra antsy lava. Nidina teny an-toerana avy hatrany ny polisy,  ka rehefa fantantra  avokoa ny mombamomba azy dia nosamborina ary mbola tratra teny aminy ilay zava-maranitra. Nandritra ny fanadihadiana no nahafantarana fa efa maro no nendahiny teny ary efa misy fitoriana mikasika azy  tao amin’ny kaomisarian’ny Boriborintany faha-7.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jean Nirina HAFARIHanampy amin’ny fiarovana ny zon’ny voafonja

Taorian’ny fidirany am-ponja in-telo miantoana dia tapa-kevitra ny filoha nasionalin’ny Hafari Malagasy Rafanomezantsoa Jean Nirina fa hamindra amin’olon-kafa ny fitantanana ny resaka zon’olombelona eo anivon’ny fikambanana tarihiny.

 

  Hirotsaka an-tsehatra amin’ny fanampiana sy fiarovana ny zon’ny voafonja kosa ny tenany ankoatra  ny fananganana  tanàna vaovao efa  nahafantarana azy hatramin’izay ary ny angovo azo havaozina sy ny fampiroboroboana ny fampananan’asa. Samy tafiditra ao anatin’ny tetikasan’ny fitondram-panjakana avokoa ireo raha  ny nambarany ka ny tanjona dia ny hananantsika firenena mandroso. Mikasika ny zon’ny voafonja manokana dia nomarihiny fa tsy izay rehetra mifonja akory dia olo-meloka avokoa ka tokony hampijaliana. Manana  ny zony izy ireny raha toy ny fipetrahana amin’ny trano ara-dalàna sy madio, ny zo hisakafo sy hotsaboina raha marary, ny fanafainganana ny raharaham-pitsarana ary ny fanafoanana ireo mpisoloky maka  ny volan’ireo olona notoriana. Handrafitra volavolan-dalàna mifandraika amin’izany ny fikambanana Hafari Malagasy ary hatolony ny fitondram-panjakana.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady tany eo amin’ny Malagasy sy mpanjanatany fahinyMbola mampifanjevo ny ao Moramanga

Saika tanin’ny faritany ny ankamaroan’ny tany ao Moramanga, hoy ny depiote teo aloha voafidy tao an-toerana, Charles Andriamahefa.

Tamin’ny fanjanahantany dia nisy tanina mpanjanaka niverina amin’ny fanjakana ny ankamaroany ny taona 1999. Ny faritany no nitantana ny ankamaroany. Taty aoriana dia mbola misy hoe “colon” manana tany hampiambenany olon-kafa. Mifanjevo ireo tany ireo ankehitriny. Taorian’ny fitsapan-kevi-bahoaka tamin’ny 2006 moa dia foana ny faritany. Tsy afaka manome taratasy intsony. Nisy sarintsarina “comité ad’hoc” taty aoriana natsangan-dry zareo saingy tsy tokony hankatoavina io satria mbola izay voasonian’ny faritany ihany no eken’ireo rafitra misahana ny fananantany (“domaine” sy “topo”). Niteraka olana io taty aoriana satria misy mahazo tany vao haingana kanefa ireo efa nanana “titre” elabe tsy nahazo. Miteraka savorovoro hatrany amin’ny ambaratonga ambony io ary misy vaditany mamoaka ny olona ao an-trano mihitsy nefa tsy ara-dalàna, hoy hatrany ny fanazavany. Tranga hafa koa ny fisiana vazaha manana tany tamin’ny andron’ny fanjanahantany izay misy mpiambina. Misy kisandosandoka koa kanefa dia ohatry ny manan-kery ary mandresy any amin’ny tribonaly. Ankehitriny moa, hoy hatrany izy, dia misy rafitra manokana napetraka hiarovana ireny vahoaka hiharan’ny tsindry hazo lena ireny ary dia miandry izay fiasany ity solombavambahoaka teo aloha ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

MaliMitovy ny herisetra tany Sobane sy Koro

Nambaran` ny lehiben` ny fampanoavana ny asa fampihorohorona tany mali, Atoa Boubacar Sidiki Samake,

 

 fa misy itovizana trangana herisetra tany Sobane sy fanafihana niseho ny alatsinainy teo tany Koro. Nisy ny fidianana ifotony nataon` ity mpampanoa lalàna malianina tany amin` ny tanan` I Sobane, Nanoavany fanadihadiana amin` ny rà mandriaka tamin` ny 9 jona lasa teo. Tsy mbola misy hatreto ny fehin-kevitra navoakany niaraka tamin` ireo ekipa mpanao fanaidhadiana nandritra izany.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Hong Kong“Tsia” roa tapitrisa ho an`i Sina

Naneho fialan-tsiny ampahibemaso i Carrie Lam, lehiben`ny Andrimpanjakana mpanatanteraka any Hong-Kong manoloana ny krizy

naterak`ilay volavolan-dalàna manome alalana amin`ny fandefasana raharaha ara-pitsarana mankany Sina, Efa niantona ity volavolan-dalàna ity rehefa nahery vaika ny fitakiana ho fanoherana izany nataon`ny delegen`ny “Front civil”, izay niisa roa tapitrisa. Nambaran`ireto farany fa tsy fanafoanana ny fikasana no hampilamina ny krizy fa fanemorana ny raharaha fotsiny ihany.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpifindra monina sy mpitsoa-ponenanaEtiopia sy Venezoela no mitazona ny lohalaharana

Nahatratra 70,8 tapitrisa ny isan`ny olona nifindra monina maneran-tany vokatry ny ady sy fanenjehana samihafa araka ny tarehimarika nivoaka tamin`ny taona 2018 avy amin`ny Firenena Mikambana (ONU).

Namoaka ny tatitra fanaony isan-taona ny kaomisaria ambony misahana ny fifindra-monina  eo anivon`ny ONU (HACR) ka nivoitra tao ny isan`ny fitombon`ny mpifindra monina sy mpitsoa-ponenana tamin`ny taona 2018. Ny fifindramonina anatiny no tena voakasika, indrindra tany Etiopia. Eo ihany koa ny fangatahana fialokalofana ataon`ny vahoaka venezoelianina manoloana ny krizy politika sy toekarena ankehitriny.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana filoham-pirenena 2020Mahatoky tena tanteraka i Donald Trump

Nanambara tamin`ny fomba ofisialy amin`ny maha kandidà azy amin`ny fifidianana filoham-pirenena amin`ny volana novambra 2020 ny filoha am-perinasa Donald Trump.

 

 Fanambarana nataony tao Florida manoloana ireo mpomba azy ny talata lasa teo. Niisa roa hetsy teo ireo nanotrona azy dia ny vadiny sy ny siloha lefitra Mike Pence ary ireo mpanara-dia tsy mahasaraka azy ao amin`ny antoko Repoblikanina. Naneho fahavononana indray hitondra an`i Etazonia ho amin`ny efa-taona manaraka izy. Fampanantenana ny hitazona ny tanjaka sy halehiben’i Etazonina ary teny filamatra rahateo ny hoe “Rendre à l`Amerique sa grandeur”. Nahatoky tena tanteraka izy ary efa nihirahira sahady ny fandreseny. Notondroiny ho mpamotika tanindrazana ireo mpifaninana taminy sy ny teo aloha toa an`i Hilary Clinton sy Barack Obama.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kolikoly sy fanaovana tsindry bokotraHotsaraina afaka 1 volana i Nicolas Sarkozy

Neken’ny Fitsarana Frantsay avy hatrany ny fandefasana an’i Nicolas Sarkozy hotsaraina eny amin’ny Tribonaly.

 Henjehina noho ny "kolikoly" tamina mpitsara ambony ao amin'ny Fitsarana mpandrava didy, izay tratra tamin’ny alalan’ny fihainoana ny antso an-telefaonina izy. Nolavin’io rafi-pitsarana io ny talata  teo ny fampiakarana farany nataony sy ny mpisolovava azy, Thierry Herzog, ny mpitsara ambony teo aloha Gilbert Azibert, mba hialany amin'ny fitsarana ny raharaha "kolikoly" sy ny fampitenenana ny anarany izay miendrika fanararaotam-pahefana. Henjehina ihany koa amin’ny raharaha Bygmalion izy, mahakasika raharaham-bola sy hosoka tamina faktiora sy ny raharaham-pifidianana filoham-pirenena nisiana famatsiam-bola Lybianina 50 tapitrisa Euros. Azontsika alaina tahaka ny zavatra tahaka izao hoe : rehefa nanao kolikoly na iza na iza dia henjehina sy mandalo fitsarana tahaka ny rehetra fa tsy misy pitsopitsony sy hanaovana fitsarana manokana, toy ny HCJ (Haute Cours de Justice) ho an’ny mpitondra ambony, izay efa nolazain’ny filohan’ny Sendikan’ny Mpitsara Atoa Clément Jaona fa mila foanana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

BE VAOVAOLAMESAN’NY PAPA

Any amin’ny paroasin’ny fiangonana katolika akaiky no misoratra anarana ireo rehetra hanatrika ny Sorona masina hotarihin’ny

 

Papa Ray Masina, ny alahady 8 septambra ho avy izao. Tsy anavahana finoana ny fidirana lisitra mba hanomanana ny karatra famantarana manokana ho fidirana eny Soamandrakizay, Androhibe, araka ny voalazan’ny mpandamina.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Drepanocytose – aretin’ny raIreo zaza latsaky ny 5 taona no tena lasibatra

Ny 10 %-n’ny Malagasy amin’izao no fantatra fa lasibatry ny aretina faingosela na ny “drepanocytose”.

 

 

 Ny 2 tapitrisa hafa kosa no fantatra fa manana ilay “hemoglobine S”, karazana soritra kely ahitana taratra fa mety ho voan’ity aretina ity izy ireny. Telo volana ny zaza madinika indrindra tratry ny faingosela, hoy ny profesora  Rakoto Alson Olivat raha misy mihoatra ny 50 taona no zokiny indrindra. Tsy aretina  izy io fa toe-batana, efa azo hatrany an-kibo. Tsy ampy ra amin’ny ankapobeny ireo olona voany vokatry ny fahapotehan’ny selamena ao anatiny. Lasa mavomavo  ny maso sy ny  tarehy ary ny hoditr’ilay marary. Tsentsina ihany koa ny lalandrany madinika antony miteraka fanaintainana amin’ny vatana ankoatra ny fahapotehan’ny taova rehetra noho ny tsy fahatongavan’ny ra ara-dalàna any anaty. Anisan’ny paikady vaovao hampiasain’ny fanjakana hahafahana mitsabo ny aretina dieny mialoha ny fitiliana ireo zaza vao teraka rehetra, mialoha ny hamatorana ny tadim-poitrany. Nankalazaina omaly ny andro maneran-tany iadiana amin’ny aretina faingosela.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalàna momba ny “taxi” eto IarivoMamadi-dresaka ry Clémence FTAR, hoy ny Kaominina

Tsy nisy didim-pitondrana vaovao navoaka na voasonia momba ny « taxi-ville » fa taorian’ny fihaonana tamin’ny filankevitra monisipaly farany no nanazavana fa misy ireo fitsipika mifehy

 

 ny asan’ny fiarakaretsaka eto Antananarivo  nanomboka tamin’ny taona 1955 ka hatramin’izao izay maro dia maro, ka mila haravona ary hitondrana fanitsiana raha ilaina,  hoy Atoa Raveloson Landy Talen’ny fitaterana eo anivon’ny CUA. Io no setrin’ny fanenjehana ataon-dRaharinirina Clémence filohan’ny FTAR (Fikambanan’ny Taxi eto Antananarivo Renivohitra) mahakasika ny ambara fa didy sy lalàna vaovao nataon’ny CUA, ka nanaovany « sit-in » teny Tsaramasay omaly. Nalefa tany amin’ny FTAR sy ny VTM (Vondron’ny Taxi Matihanina) efa roa volana izay ny fangatahana soso-kevitra sy fanitsiana. Gaga sy talanjona anefa izahay, hoy io Tale io maheno fa misy ny famoriana na fitokonana hanoherana izany izay zavatra mbola tsy ofisialy fa fangatahana soso-kevitra sy fanitsiana. Fanoherana no mitranga, toy izay hitantsika tany aloha ihany, hoy izy. Tsy marina ihany koa ny filazana fa manana fifanarahana amina orinasa mpandoko ny CUA, fa efa misy ny “reference” manokana efa tamin’ny taona 2003, ka samy manaja an’io fotsiny ny rehetra. Raha maka hevitra ny kaominina dia fanoherana ny setriny, kanefa teo aloha nolazaina fa tsy mba alaina ny hevitr’izy ireo, ka nilazan’ity tompon’andraikitra ity fa misy hevitra ambadika tsy dia milamina loatra ao. 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitarainana momba ny mpitatitraNy zotra 163 no tena voakasika

Nampiantso ireo lehibena koperativa miasa eto an-drenivohitra ireo tompon’andraikitra voakasik’izany ny talata 18 jona teo toy ny filohan’ny UCTU, ny filohan’ny FAM notarihin-dRaveloson Landy, tale misahana ny fifamoivoizana eo anivon’ny kaominina Antananarivo Renivohitra.

 

 Nivoitra nandritra ny fihaonan’ny rehetra ny fanatsarana hatrany ny sehatry ny fifamoivoizana an-tanàn-dehibe ka anisan’ireny ny fampitomboana ireo toerana fandraisana fitarainana ho an’ny mpanjifa. Efa ahitana izany ohatra  eny 67 ha sy Ankatso raha mbola vao hovelomina kosa ny eny Ambohijatovo. Teo ihany koa ny firesahana momba ny fanaovan’ny fiara “contre visite” eny Antsakaviro ho fiarovana ny ain’ny mpandeha. Nofaranana tamin’ny tatitra nataon’ny UCTU sy ny FMA izany ka fantatra fa fitarainana miisa 24 no voarain’izy ireo tao anatin’ny telo volana ho an’ireo koperativa tsy manara-dalàna ka ny zotra 163 no tena voakasika, indrindra noho ny nampijaliany ny mpandeha.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

FitateranaAhiana hifandramatra ny mpandeha sy ny resevera

Vidin-tsolika midina mira saran-dalana midina. Io no ao an-tsain’ny olona avy hatrany vantany vao nandre tamin’ny fampahalalam-baovao halina fa nahita marimaritra iraisana amin’ny fampidinana ny vidin-tsolika ny fanjakana sy ireo kaompanian-tsolika.

 

Nihena 150 ariary ny gazoala izay ampiasain’ny ankamaroan’ny taksibrosy sy ny taksibe. Lojika raha hisy fidinany ihany koa ny sara-dalana, ary tena manantena izany ny mpandeha. Moa va hikitika ny saran-dalana ihany koa ny mpitatitra sa mbola hijanona amin’ny teo aloha ? Ahiana ny hisian’ny fifamaliana eo amin’ny mpandeha sy ny resevera manomboka anio. Raha ny  fantatra mantsy dia tsy mbola manana eritreritra hampidina ny saran-dalana mihitsy ireo mpitatitra. Tena vesatra iray goavana ho an’ny isan-tokantrano amin’izao vidim-piainana lafo dia lafo izao anefa izy io. Azo eritreretina ve ny hisian’ny fihaonan’ny filoham-pirenena amin’ny mpitatitra ihany koa mba handinihana azy io ? Ho hita eo ny tohiny.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

EditoMandroso mihemotra

Mandroso mihemotra ny fanapahan-kevitry ny fitondrana ankehitriny. Zava-misy hita sy ren’ny mpanara-baovao rehetra io fa tsy foronina akory.

 

Teo ny resaka karaman’ny mpiasa izay efa tokony hihoatra ny 2 etsy ariary saingy miandry an’Ambatobevohoka ny rehetra hatramin’izao. Iny indray ny tsipoapoaka fa norarana tsy ho azo apoaka dia azo apoaka tampoka indray, hono. Tsy maintsy midina ny vidin-tsolika, hoy ny filoham-pirenena, ny fiandohan’ity volana ity. Mbola nohamafisiny io tapa-bolana taorian’izay. Nihena tampoka anefa ankehitriny ilay feo avom-pahenterana nilazana an’io raha ny zava-misy hatramin’ny omaly aloha satria dia hoe hifampidinika ary hampiditra io resaka solika io ao anaty lahadinika. Tsy niomana ny ho filoha toy ilay napetrany ihany koa ve ny filoham-pirenena ankehitriny sa mbola mitoetra ihany ireo tarazon’ny tsy fahamatorana nampalaza ny fitondrana 2009 ? Inona no porofo mavesatra fa efa miainga tokoa ny IEM ? Raha misy tokoa ary ny enti-manana hanaingana azy, maninona no mandroso mihemotra lava ny fanapahan-kevitra ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Neymar JuniorSady naratra indray no voasazin’ny UEFA

Naratra indray tamin’ny fihaonana ara-pirahalahiana nikatrohan’i Brésil sy Qatar tamin’ny 6 jona teo i Neymar ka tsy afaka niatrika ny Copa America 2019 tontosaina any amin-dry zareo ankehitriny.

Tia Tanindranaza0 partages

CAN 2019 andiany faha-32I Kenya sy ny Barea no tonga farany tany Egypte

Andro iray mialoha ny hanombohan’ny fifaninanana CAN 2019 hotontosaina any Egypte anio alakamisy 20 jona 2019.

Tia Tanindranaza0 partages

Lalàna mifehy ny seraseraHiroso amin`ny fanavaozana

Manomboka ny fakan-kevitra isam-paritra ho an’ny fanavaozana ny lalàna mifehy ny serasera ka natomboka ny talata 18 jona 2019

Tia Tanindranaza0 partages

Toetr’androHidina 13°C ny maripana ho an’Antanarivo

Hiatrika fikorontanana ny lanitra amin`ity herinandro ity ary hisy faritra hahazo rotsak`orana toy ny Atsimo Atsinanana ary hahazo vahana any Avaratra avy eo.

 

 Hifanindran-dalana amin`io fikorontanana io ny fitsokan`ny rivotra alizay ka hampidina ny maripana farany ambony amin`ny ankapobeny. Eo anelanelan`ny 13°C ka hatramin’ny 21°C ny maripana ho an’ny afovoan-tany, ary ho an’Antananarivo manokana dia ho 13°C ny ambany indrina manomboka anio alakamisy ka hatramin’ny alahady.Mety ho tafidina 12°C aza izany amin’ny alatsinainy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Veronique Vouland Aneini« Mitombo ny mpamatsy vola raha mangarahara ny fitantanana »

Amin`ny volana aogositra ho avy izao no handao eto Madagasikara i Veronique Vouland-Aneini, masoivoho frantsay fa voatendry any amin`ny firenenan-kafa.

 

 Somary nanahirankirana ny fiarahana tamin` ity ambasadaoro ity indrindra tamin`ny fanambarany ampahibemaso fa “an`i Frantsa ny nosy Iles Eparses”. Miroso ny fananganana ny vaomiera iraisana amin`ny fitantanana ireo nosy manodidina ireo. Mampitandrina ny fomba fiasan`ireo mpamatsy vola vahiny izay tsy manara-dalàna. Manana fahaleovantena tanteraka ny fitsarana amin`ny raharaha Houcine Arfa sy Mamy Ravatomanga. Ireo no anisan`ny votoatin`ny dinika tamin`ny mpanao gazety omaly tetsy Ambatomena.

Raharaha mafana

Mahakasika ny nosy manodidina na “Iles Eparses” dia nambaran’i Veronique Vouland fa olana nisy teo amin`ny firenena roa tonta no nisy hatramin`izay. Nahitsy ny valin-teniny fa fahasahiana lehibe no nentin`ny filoha Rajoelina niresaka tamin`ny filoha frantsay Emmanuel Macron, momba ireo nosikely ireo. Efa misy dingana izao eo amin`ny fananganana ny vaomiera iraisana amin`ny fitantanana ary ny filoham-pirenena roalahy no tompon`ny teny farany. Mahakasika ireo raharaha tena nafana toa an`i Houcine Arfa, ilay gadra teratany frantsay tafatsoaka ny fonjan`i Tsiafahy sy Mamy Ravatomanga, izay voarohirohy tamina raharaha famotsiam-bola dia nilaza ity masoivoho ity fa na ny fitsarana frantsay sy Malagasy dia manana fahaleovantena amin`ny fitsarana ny raharaha Houcine Arfa sy Mamy Ravatomanga ka tsy tokony hanaovana resabe.

Mila mitandrina

Raha nanontaniana ny fahazotoan`ireo mpandraharaha frantsay hamatsy vola eto Madagasikara manoloana ireo mpandraharaha tatsinanana indrindra ny sinoa, i Veronique Vouland dia nilaza fa mahasarika azy ireo i Madagasikara toy ny CAC 40 (vondron`ireo orinasa 40 matanjaka indrindra ao frantsa). Ny olana misy anefa dia mila mametraka antoka eo amin`ny fitantanana i Madagasikara mba hahamarin-toerana ny toekarena Malagasy. Raha mangarahara ny fitantanana dia hitombo hatrany ny mpamatsy vola. Mila mitandrina kosa anefa fa misy ireo mpamatsy vola tsy manaraka ny fitsipi-dalao ka ireny no hamotika ny toekerana.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fiandrianam-pirenena“Ny politika no manimba azy”, hoy i Maka Alphonse

“Hankalaza ny fiverenan`ny fahaleovantena isika, ny fiandrianam-pirenena, ny maha firenena ny firenena iray.

Ny maha firenena ny firenena iray dia ny mponina ao aminy. Raha misavoritaka ny mponina ao aminy noho ny tsy filaminana ary tsy manaja fandrianana dia tsy misy maha firenena ny firenena”, hoy i Maka Alphonse, filohan`ny Komitin`ny Fampihavanana Malagasy (CFM). Hohamasifina ny fiandrianam-pirenena sy ny fitiavan-tanindrazana, mba hahafahana manana fampandrosoana sy ny hisian`ny firaisam-pirenena. Amin`izao, manao ny asa ary miasa mametraka ny firaisankinam-pirenena ny CFM saingy ny politika no manimba azy. Ny politika no natao handrindrana ny fiarahamonina kanefa ho antsika dia lasa fifandrafiana.  Notsipihany fa raha tsy misy filaminana ara-tsosialy noho ny tsy fahamarinan-toerana ara-politika dia tsy misy ny asa fampandrosoana. Firenena manana ny fiandrianany isika ka ilaina ny firaisankinan’ny rehetra mba hisian`ny fandriampahalemana mba hahafahana manana fampandrosoana. Ankoatra izay, misy tetikasa Peace Building Fund, izay iarahan`ny CFM sy ny firenena mikambana (ONU) amin’ny fametrahana fandriampahalemana maharitra eto amin’ny firenena. Niantso hatrany ny hisian`ny firaisam-pirenena ny Komitin` ny Fampihavanana Malagasy

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Ampamoaka nahakasika ny IEMHogadraina i Mahery Lanto Manandafy ?

Anio amin’ny 8 ora maraina eny amin’ny Fitsarana ambaratonga voalohany Anosy, efitrano fahatelo ny fitsarana ny raharaha nitorian-dRabaonarijaona Holijaona an’i Mahery Lanto Manandafy (MLM).

 

Ampamoaka tao amin’ny tambajotran-tserasera tamin’ny 7 mey 2019 no niantombohan’ny resaka, nilazan’i MLM fa mpisoloky i Holijaona Rabaonarijaona izay nivarotra ny tetikasa IEM tamin-dRajoelina. Izy no fototry ny fionganan’ny Profesora Zafy Albert,…  Tale Jeneraly lefitry ny Flamco tamin’ny taona 1994, izay fisolokiana goavana  nakana vola in-telo nisesy manodidina ny 3.4 tapitrisa dolara tao amin’ny BTM (Bankin’ny Tantsaha Mpamaokatra), ka 10,2 tapitrisa tsy nisy antoka mazava. Mety ho toy izay ihay koa ny IEM avy amin-dRabaonarijaona, raha halalinina ny hevitr’i MLM; Niantso ny filoha ankehitriny ho mailo amin’ireo mpiara-misa aminy moa i MLM tamin’io. Toa mampiteny olona kosa ny mpitory, ka  nilaza omaly ny Fikambanana Cartel tarihin’ny mpisolovava Razanatahiana Florence fa eken’ny mpamatsy vola sy ny fianakaviambe iraisam-pirenena ny IEM koa maninona no lazaina fa fisolokiana ? Nambarany fa fanohintohinana ny fiandrianam-pirenena sy fanalam-baraka ny an’i MLM. Nolazaina ihany koa fa mpikarama an’adin’ny mpandraharahan’ny solika te hiaro ny tombotsoany sy te hametraka lalàna mifehy ny vidin-tsolika amin’ny tsena iraisam-pirenena i MLM. Raha ny fahitana io fanambarana io, dia ezahina halentika sy hogadraina i MLM. Matoa anefa sahy  mamoaka zavatra tahaka ireny, dia mahalala zavatra sy tsiambaratelo.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitondrana ankehitriny« Tsy tokony hiala bala intsony. »

Fanjakana IRD na Mapar no mitondra izao, hoy ny mpahay lalàna Willy Razafinjatovo na Olala.

 

 84 eo no tokony ho depioteny, araka ny nambaran’ny CENI. Tsara ho an’ny mpitondra ankehitriny io amin’ny lafiny iray satria andeha ho azy fotsiny izay lalàna hotapahana eny amin’ny antenimieram-pirenena raha manaja ny fitsipiky ny antoko ireo olomboafidiny ireo. Tsy tokony hanana irika hialana bala intsony ny fitondrana hoe sakana avy amin’ny mpanohitra no tsy nahatanteraka ny politikany. Na izany aza anefa, hoy izy, dia tokony hisy ny mpanohitra ary avy aminy no akana ny filoha lefitry ny antenimieram-pirenena. Tokony hanatanteraka ny fandaharany an-tsakany sy an-davany amin’izay izany ity fitondrana ity, hoy izy, ary raha mahay mihaino ny mpanohitra izy dia tombony ho azy handany azy amin’ny taom-piasany manaraka izany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampidinana ny vidin-tsolikaNivoaka sempotra ny fanjakana

Nivoaka ihany ny fehin-kevitra taorian’ny fifampidinihan’ny filoha Andry Rajoelina sy ny mpiara-miasa aminy ary ireo mpandraharaha ny solika.

 

Tapaka ary, fa hihena 500 ariary isaky ny litatra ny vidin’ny solika fandrehitra, 150Ar ho an’ny gazoala, ary 100Ar monja ho an’ny lasantsy. Raha ny zava-nisy, niakatra saika isam-bolana 50Ar ny vidin-tsolika nanomboka aprily 2018 hatramin’ny septambra, ary somary niato kely nanomboka teo. Ny 4 desambra no nisy fiakarany farany, dia izao midina izao. 4200Ar ny gazoala, ka ho lasa 4050Ar izany, 3550Ar ny lasantsy izay ho lasa 3450Ar, ary ny solika fandrehitra kosa ho lasa 2150Ar raha 2630Ar teo aloha. Raha ampitahaina anefa, tsy mifanalavitra ary mbola ambony noho ny vidin-tsolika tamin’ny fiandohan’ny taona 2018 io vidiny io satria ny volana febroary tamin’ny taon-dasa, ohatra, dia 3280Ar ny gazoala, 3970Ar ny lasantsy. Tena hisy fiantraikany amin’ny vidim-piainana toy ny fidinan’ny saran-dalan’ny taksibe sy ny taksibrosy ary ho hita taratra amin’ny vidim-piainana andavanandro tokoa ve io manomboka anio? Manantena ny rehetra! Efa nampoizina ny fidinana, saingy tsy io no noeritreretin’ny maro raha ilay serasera mipoapoaka.

Nangotraka ny adihevitra

Nivoaka sempotra ny fanjakana, ary toa tora-tsemboka sy kivikivy izany ny filoha Andry Rajoelina teo am-pilazana ny fanapahan-kevitra; hita teny amin’ny endrik’ireo solontenan’ireo kaompanian-tsolika ihany koa fa nangotraka ny fifampiresahana. Ankoatra izay dia nambara, fa hihena ihany koa ny saran’ny fitaterana solika alain’ireo mpandraharaha. Hampitomboina ny karaman’ireo mpitantana toby famatsian-tsolika izay Malagasy ny ankamaroany. Hafindra ivelan’Antananarivo ny toby fitahirizan-tsolika eny Ankorondrano noho izy tsy manaraka ny fenitra miaro ny tanàn-dehibe. Hafindra koa ireo tahirin-tsolika eny an-tanàn-dehibe sy manerana ny faritra rehetra. Ny tahirin-tsolika dia hampitomboina ho 45 andro raha 21 andro izany amin’izao fotoana izao..

 

Toky R

Ino Vaovao0 partages

TANIN’NY ONIVERSITEN’ANTANANARIVO : Mahazo vahana ny fanorenana ...

Araka ny fitarainana, eo amin’ny tanin’ny Oniversite izay efa misy toerana fanasan-damban’ny mpianatra no miorina ny fotodrafitrasa sasany. Misy amin’ireo fotodrafitrasa miorina ihany no fivarotana zava-pisotro misy alikaola, tsy mifanaraka amin’ny sata nananganana sy nametrahana ny toerana misy ny Oniversiten’Antananarivo. Ireo mponina mipetraka amin’ireo trano tsy ara-dalàna miorina ihany koa dia nambaran’ireo mpianatra fa mampiasa ny fotodrafitrasa natokana ho an’ny mpianatra toy ny trano fivoahana, trano fidiovana.

Ny mpitantana ny trano fonenan’ny mpianatra no manome alalanaEfa notoherin’ireo mpianatra ny fanorenana ireto fotodrafitrasa tsy ara-dalàna ireto, araka ny tatatasy fitarainana nataon’izy ireo saingy nilaza ho manana taratasy fahazoan-dalana hanorina ny tompony. Notakian’ny mpianatra izany fahazoan-dalana izany ary fantatra tamin’izay, araka ny taratasy nasehon’ny mpianatra fa ny talem-paritra mitantana ny trano fonenan’ny mpianatra ato amin’ny faritanin’Antananarivo no nanome alalana ireo olon-tsotra hanorina fotodrafitrasa ao amin’ny tanin’ny Oniversite. Notsipihin’ireo mpianatra fa efa mahatratra 137 amin’izao ireo fanomezan-dalana hanorina trano ao anatin’ny faritanin’ny Oniversite’Antananarivo navoakan’ny mpitantana ny trano fonenan’ny mpianatra.

Ny Fanoratana

La Vérité0 partages

Enfants en conflits avec la loi - Plus de 300 mineurs sous liberté surveillée

Effective dans deux Tribunaux depuis juin 2018. La liberté surveillée (LS) fait partie des mesures et peines alternatives initiées par le ministère de la Justice, en collaboration avec divers partenaires. C’est un projet pilote lancé en 2014, mais la Loi 2016-018 confirme son officialisation depuis août 2016. Cette obligation judiciaire s’applique aux mineurs détenus, déjà condamnés ou encore prévenus. Selon les statistiques émanant de l’association ‘‘Grandir Dignement’’, plus de 300 enfants en conflit avec la loi en ont bénéficié entre 2014 et 2019, dont la majorité se trouve à Antananarivo. Actuellement, 76 jeunes détenus âgés entre 13 et 18 ans sont sous LS, suivis aux Tribunaux de première instance d’Anosy et d’Antsiranana. « Les profils des bénéficiaires de cette mesure, constitués de prévenus à 95% et de condamnés à 5%, sont diversifiés. La plupart d’entre eux ont été incarcérés suite à des vols simples tandis que d’autres sont épinglés à cause de violences contre des personnes ou encore par d’autres infractions, dont la drogue », avance Arthur Bourgogne, assistant de coordination auprès de  ‘‘Grandir Dignement’’. « Les mineurs de sexe féminin font partie des bénéficiaires d’autant plus qu’elles sont incarcérées avec les adultes dans la maison centrale », ajoute ce responsable.

Extension en vueLa liberté surveillée constitue un gage pour le respect des droits des enfants. Avec un taux de 0% de récidive, son application enregistre très peu d’échec. De plus, les coûts de fonctionnement restent limités puisque les enfants bénéficiaires sont maintenus dans leurs familles et que les dépenses sont orientées vers la réinsertion. « Il s’agit d’une réponse aux besoins rencontrés par la Justice des mineurs malagasy. La liberté surveillée allège la surpopulation carcérale, due notamment à la détention préventive », expose Marion Giraud, juriste chargée du suivi juridique et de plaidoyer auprès de ‘‘Grandir Dignement’’. Avec ces résultats, le ministère de la Justice et ses partenaires envisagent de passer à l’extension de l’application de la LS dans d’autres juridictions. Antsirabe, Toamasina et Mahajanga en seront concernées à partir de cette année, selon les informations recueillies. Pour information, la validation de la liberté surveillée se fait cas par cas, à partir du constat et de la proposition d’un Juge des enfants. Ce dernier fait appel au coordonnateur de la LS, qui se charge ensuite de l’entretien et des enquêtes auprès de l’enfant concerné. Une fois cette obligation judiciaire validée, un travailleur social référent se charge du suivi permanent de l’enfant et de la communication régulière avec le Juge, avant de dresser un rapport-bilan à la fin de la mesure. Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

L’Egypte des pharaons

L’Egypte, pays des millénaires, s’apprête à accueillir la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) du 21 juin au 19 juillet 2019. Le pays recevra les hôtes de marque, les élites du ballon rond du Continent noir. Les « pépites » du football africain brilleront sur les pelouses égyptiennes.  A coup sûr, l’Egypte ne manquera pas d’étaler dans tous ses états son talent de pays hôte. Les pharaons se réveillent ! Parmi les pays les plus titrés sinon le mieux couronné de la CAN, avec sept coupes « en poche », le pays des pharaons fera le maximum de lui-même pour garantir la sécurité des participants et offrir la meilleure condition pour la sérénité des jeux. Souvent exposée au risque d’actes de terrorisme, l’Egypte confie la responsabilité des compétitions à des organisateurs professionnels de haut vol qui ne transigeront point sur la mise en condition des dispositifs stricts et pointilleux pour assurer la sécurité des sites d’accueil et les stades où les matches devront se dérouler. Pour leur part, les hauts responsables de la CAF dont le siège se trouve en Egypte même sous la direction du malagasy Ahmad prendront aussi tous les dispositifs nécessaires afin de parvenir à une Finale sans faille du sport-roi.

Pour la première fois de son histoire, Madagascar participera à une phase finale, celle de la CAN 2019. Une grande première que les dirigeants étatiques et ceux de l’équipe nationale ne minimisent pas. Coïncidence ou pas voire un simple concours de circonstance ou non, il a fallu attendre l’arrivée d’un Malagasy à la tête de l’Instance de direction continentale du football pour que les Barea puisse prendre part à ce prestigieux challenge. En tout cas, René Dupuis et ses poulains ne compteront nullement faire de la simple figuration en Egypte. Certes, la bataille sera dure mais avec le soutien moral des 25 millions de concitoyens, notre onze national va certainement se surpasser. De son côté, l’Etat malagasy par le biais de son Chef ne ménage pas les efforts utiles. En effet, le régime IEM par l’intermédiaire du Velirano accorde une place de choix au sport national. Longtemps oublié ou sous-estimé, le sport en général, football en particulier, souffre de la négligence flagrante des dirigeants qui s’étaient succédé au pays. Le club national malagasy n’a jamais pu franchir le cap du Canal de Mozambique. Le Groupe B auquel se trouve Madagasikara offre un goût « mi-figue mi-raisin » à notre Barea. D’une part, sur les quatre pays qui composent le Groupe dont Madagascar, deux sont relativement abordables à notre niveau à savoir Burundi et la Guinée. Tandis que le quatrième, le Nigeria, un mondialiste de la Coupe du Monde 2018 de Russie et qui à son actif a déjà « récolté » trois coupes d’Afrique (1980, 1994 et 2014), ce géant se présente donc comme le « mur » à survoler. De toutes les manières, comme tout guerrier voire tout bélier, Barea est prêt à buter l’adversaire. L’enjeu est de taille ! L’Egypte des Ph araons sera le théâtre de grandes compétitions internationales. Les stars du football africain tels les Mohamed Salah, les Mané vont montrer leur talent. Les équipes « novices » comme Barea et autres ont grand intérêt à justifier leurs tickets.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Arrêt des subventions aux pétroliers - 240 milliards d’ariary disponibles pour des projets étatiques

Le consensus trouvé entre l’Etat malagasy et les opérateurs pétroliers a constitué l’actualité hier.  Au soir de mercredi dernier, le prix à la pompe du pétrole lampant, du gasoil et de l’essence et du diesel a été revu à la baisse. De cette manière, l’État souhaite pouvoir redonner du pouvoir d'achat aux ménages. Corollaire de cette décision,  « l’Etat ne paiera plus, dès cette année, un ariary de subventions aux compagnies pétrolières comme c’était le cas depuis de trop nombreuses années ». C’est ce qu’affirme la ministre porte-parole du Gouvernement, et non moins ministre de la Communication et de la Culture, Lalatiana Rakotondrazafy Andriantongarivo. D’après ce membre du Gouvernement, l’année dernière, ces subventions ont été de l’ordre d’environ 150 milliards d’ariary à 240 milliards d’ariary annuels. L’économie faite grâce à l’arrêt des subventions aux pétroliers devra ainsi servir à la réalisation des projets du Président de la République visant notamment à l’amélioration des conditions de vie des malagasy. En outre, d’après toujours le porte-parole du Gouvernement, l’arrêt des subventions aux pétroliers s’accompagnera d’une autre décision tout aussi importante.

En effet, à partir du mois de novembre prochain, l’Etat lancera des appels d’offres internationaux pour pouvoir importer directement des carburants. Une initiative qui permettra de réduire de manière plus significative encore les prix à la pompe.  En tout cas, cette baisse des prix à la pompe a généralement été bien accueillie auprès de l’opinion malagasy. Comme beaucoup d’observateurs avertis l’ont prévu, les détracteurs de l’actuel Président de la République trouvent toutefois encore  à redire. Cette fois-ci les opposants au régime actuel pointent du doigt une baisse non significative…Si cela n’est pas  de la mauvaise foi, cela y ressemble. Faudrait-il, en effet, souligner que sans les négociations menées par le Président de la République Andry Rajoelina auprès des pétroliers, les prix à la pompe auraient de nouveau connu une hausse. Effectivement, ces tarifs auraient pu et dû augmenter de 10% cette année, selon même les perspectives du Fonds monétaire international, d’après les propos du porte-parole du Gouvernement. Une hausse refusée par le numéro Un du pays, lequel a négocié, non pas un statu quo, mais une baisse des prix. Et plus que cela, le Chef de l’Etat a obtenu que les subventions accordées systématiquement aux opérateurs pétroliers ces dernières années soient tout bonnement supprimées. En outre, il convient de souligner qu’« aucun dirigeant n’a réussi à gagner ce défi, n’a même pas osé essayer », a indiqué le porte-parole du Gouvernement dans une publication sur les réseaux sociaux. Malgré ces nombreux arguments, certains y trouvent encore matière à critiques. Une attitude qui colle décidément à la peau des opposants de l’actuel Chef de l’Etat, qui ont visiblement choisi de critiquer systématiquement les entreprises du locataire d’Iavoloha tendant pourtant à l’intérêt général. Alors que le Président Andry Rajoelina fait bouger les lignes en ce qui concerne les îles éparses, certains détracteurs zélés y trouvaient encore à redire…  La Rédaction

La Vérité0 partages

Nouveaux contrats d’approvisionnement de la JIRAMA - En cours de finalisation !

Place au second sujet brûlant. Après avoir négocié la baisse des prix à la pompe, l’Etat va s’attaquer aux contrats d’approvisionnement de la JIRAMA, société nationale d’eau et d’électricité, à partir de la semaine prochaine. « Les négociations ont déjà  commencé mais nous devons encore passer par une dernière étape avant de finaliser complètement ces nouveaux contrats entre les fournisseurs et la JIRAMA. En tout cas, nous nous assurerons de préserver les intérêts des différentes parties concernées », a soutenu Vonjy Andriamanga, ministre de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures, hier, lors de la signature de l’arrêté ministériel sur la nouvelle structure des prix  à la pompe, à Ampandrianomby. Pour rappel, durant la semaine de l’énergie, au mois de mars dernier, le ministère a réussi à convaincre les fournisseurs de la Jiro sy  Rano malagasy à établir de nouveaux contrats.

De son point de vue, les anciens contrats ne sont plus adaptés à l’actuel mode de production de cette société énergétique. « Jusqu’à aujourd’hui, la JIRAMA doit payer le coût de l’énergie installée et non celui de l’énergie consommée. Ce qui n’est pas vraiment cohérent. Nous devons donc revoir toutes les closes de ces contrats de fournitures d’énergie, afin de permettre à la JIRAMA de se redresser », a soutenu le ministre à ce moment-là. « Normalement, cela devrait être la JIRAMA qui doit investir dans les infrastructures pour étendre son réseau de production. Toutefois, elle n’en a pas les moyens. De ce fait, elle doit se reposer sur les opérateurs privés pour assurer ces investissements. Mais il faut quand même trouver un juste milieu pour éviter de trop pénaliser cette société d’Etat », a-t-il ajouté. Reste à voir si les négociations vont porter sur les résultats attendus.  Rova Randria

Midi Madagasikara0 partages

Communales : Le Cram rejette tout parachutage !

Après la proclamation des résultats provisoires des législatives par la Ceni (Commission électorale nationale indépendante) le 15 juin dernier, et dans l’attente de la proclamation des résultats définitifs par la HCC (Haute Cour Constitutionnelle), les yeux sont rivés sur les préparatifs des élections municipales et communales. Et bien évidemment, les électeurs seront confrontés aux mêmes problèmes relatifs aux listes électorales. Par ailleurs, le taux de participation attirera l’attention de tous ; deux situations relatives. Quoi qu’il en soit, le Cram (Cercle de Réflexion sur l’Avenir de Madagascar) de Joël Harison Marie René estime – dans un communiqué en date d’hier – que « des mesures doivent être prises dans les plus brefs délais concernant les listes électorales et la distribution des cartes d’électeurs, ainsi que les responsabilités des chefs de Fokontany et des démembrements de la Ceni, autrement le taux de participation, même pour les élections municipales et communales, continuera de baisser ».

Parachutage. Mais ce n’est pas tout. Les élections municipales et communales – les véritables élections de proximité – relèvent d’une grande importance. Et pour cela, le Cram rejette toute idée de « parachutage ». Toujours dans le même communiqué, Joël Harison Marie René indique que « les partis politiques ont tiré des leçons du passé et feront tout leur possible pour ne plus refaire d’erreurs au niveau du choix des candidats. Sachant que ces erreurs de choix ont conduit à un rejet de la part des citoyens ». La solution que ce cercle propose est, donc, de présenter des candidats qui ont des projets pour leurs communes, qui bénéficient de l’adhésion des citoyens, et qui soient désintéressés.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Economie bleue : Les opportunités dans le secteur de l’énergie attirent les Allemands

La délégation malgache en Allemagne pour le développement du secteur de l’énergie à Madagascar.

L’Allemagne, réputée comme la plus performante au monde en énergies renouvelables, exprime ouvertement son intérêt aux atouts naturels de Madagascar. Le Gouvernement et le secteur privé allemand veulent coopérer avec la GrandeIle.

 L’énergie, l’environnement et l’éducation feront certainement l’objet de coopération étroite entre Madagascar et l’Allemagne, suite à la rencontre entre la Chancelière allemande Dr. Angela Merkel et le président Andry Rajoelina, à Genève. Du côté du secteur énergétique, le ministre Vonjy Andriamanga chargé de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures a entamé une préparation terrain sous une approche pragmatique avec des projets concrets. Lors d’une mission du 12 au 14 juin dernier, il a rencontré les principaux acteurs ministériels allemands de la coopération ainsi que les responsables des entreprises privées allemandes. D’après ses propos, des échanges sur les opportunités d’investissements à Madagascar ont été au programme des rencontres avec les entreprises allemandes œuvrant dans le secteur énergie et du traitement de déchets. Certaines de ces entreprises sont déjà présentes à Madagascar et d’autres sont en quête de nouveaux marchés. Ainsi, le secteur privé allemand a affiché une volonté affirmée d’investir dans la Grande Île, selon les informations relayées par la délégation malgache.

Coopération. Des rencontres ministérielles, notamment entre le Ministère fédéral allemand de la Coopération et du Développement, la Banque allemande de développement KFW et le ministère fédéral allemand des Affaires étrangères et la délégation malgache ont permis de présenter la nouvelle vision dynamique du Gouvernement, ainsi que les axes de coopération actuelle  à intensifier dont l’environnement, l’énergie, la décentralisation. Bien évidemment, les parties prenantes ont abordé les axes de coopération future  à élargir notamment la formation technique, l’eau, et particulièrement la reforestation qui a suscité l’intérêt de tous. Certes, un vent d’optimisme en matière de coopération bilatérale et d’investissement direct s’est dégagé à l’issue de ces différents entretiens. A noter que, la mission du ministre malgache en terre allemande s’est faite dans le cadre de l’invitation de « l’Afrika-Verein » (Association Fédérale d’entreprises et d’institutions allemandes pour les échanges extérieurs avec l’Afrique) à la journée germano-africaine des affaires à Berlin, qui s’est tenu le 13 juin dernier.

Economie bleue. Avec ses opportunités et ses avantages naturels, Madagascar a participé activement à ce 6e forum axé sur l’économie bleue pour la croissance en Afrique. En tant que paneliste sur le thème des opportunités d’investissement du secteur privé et des perspectives de la révolution industrielle dans l’économie bleue en Afrique, le ministre Vonjy Andriamanga a souligné la nécessité majeure de protéger nos richesses côtières longues de 5.000 km, et de développer notre potentiel considérable en zone économique exclusive de plus d’un million de km². Pour le GIZ Antananarivo,  « l’Afrika-Verein », cette mission de la délégation malgache en Allemagne est un succès et portera bien ses fruits.

 Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Jeux Africains – Basket 3 X 3 : La participation malgache reste en suspens

Les deux équipes nationales figurent dans le TOP 10 africain.

Il ne reste plus que 10 jours avant l’expiration de l’engagement pour les Jeux Africains pour le basket-ball 3 x 3. A l’heure actuelle, aucune communication n’a été faite par le ministère de la Jeunesse et des Sports sur la participation de la Grande Île à cette compétition majeure. Les deux équipes nationales hommes et dames ont été toutes qualifiées suite à leur classement au niveau continental. « La fédération a déjà envoyé une lettre officielle sur le cas du basket-ball au ministère de tutelle, mais on attend la réponse », a expliqué Riana Randrianarisoa, délégué national du basket 3 x 3. Lui qui a été à la tête de la délégation malgache lors des deux participations à l’Afrobasket 3 x 3 à Lomé, Togo. Ce sont les éléments présélectionnés pour les Jeux des Îles de l’océan Indien qui formeront l’ossature de l’équipe nationale en vue des Jeux Africains, prévus du 19 au 31 août au Maroc. La Fédération Malgache de Basket-Ball attend jusqu’au 28 juin pour informer la FIBA Afrique sur la suite. Le désistement de la Grande Île est très attendu par les autres nations africaines qui espèrent récupérer cette place. La balle est dans le camp du ministère de la Jeunesse et des Sports, d’autant plus que cette compétition est qualificative pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Peinture : L’univers pictural de Zouzar à Antsahabe

Zouzar fera un « live painting » ce samedi à Antsahabe.

Zouzar célébrera la fête de l’indépendance avec un coup de pinceau. Il présentera ses œuvres à Antsahabe. Les adeptes du troisième art vont se régaler !

Un vernissage se déroulera au Quartier Général de l’association Jeune Emergence de Madagascar (JEM) à Antsahabe, ce samedi 22 juin à 10 heures. Ensuite, une exposition-vente débutera le 24 juin pour se terminer le 06 juillet. L’artiste malgacho-indien Zouzar présentera plus d’une vingtaine de tableaux illustrant des scènes de la vie quotidienne – comme des enfants, des femmes, des hommes – dans des instantanés vifs et colorés. En parallèle, des danseurs et des « mpikabary » animeront le QG de JEM. 20 visiteurs par jour seront attendus. Si depuis sa création en 2014 les membres organisent cinq évènements et dix conférences-débats par an, c’est la première fois que l’association organise un évènement de ce genre.

Le peintre Mad’India. Natif d’Ambilobe, Taibaly Dilavarhoussen Zouzar, alias « Zouzar Valibhay », a une grande passion pour l’art de la peinture. Cela a une valeur inestimable dans sa vie. C’est au Lycée Français Sadi Carnot à Antsiranana, où il a étudié, qu’il a été inspiré par l’art. Ses professeurs, Pouto Philip et Christophe Gega, ont toujours souhaité vivement sa réussite. Mais c’est son professeur d’art plastique qui a découvert son talent dans l’art de la peinture. Convaincu de son talent, celui-ci l’a encadré, guidé et soutenu pour développer sa créativité.

Le rock et la peinture font bon ménage. En 2017, il a rencontré Ranarison, le leader du groupe Rock’Arts. « C’était une personne très talentueuse en musique, et nous avons décidé de créer notre groupe ‘Rock’Arts’ », a-t-il révélé. Ce groupe a su mélanger la musique rock et la peinture. « Ce fut un vrai succès pour nous. Ma vie a complètement changé, je sens le bonheur en exerçant cet art qui représente une réussite, et même, toute mon histoire. Surtout je ressens un apaisement intérieur, un moral en crescendo », a-t-il ajouté. Zouzar est également un plasticien self-made-man qui a des idées impressionnantes. Le jeune homme s’inspire presque de tout ce qu’il entoure. On perçoit à travers ses peintures son amour de la culture malgache. Artiste dans la communauté « Dawoodi Bohras », il souhaiterait ouvrir sa propre galerie d’art en vue de se perfectionner et de connaître un essor artistique dans l’exploitation intelligente du monde de la peinture.

Ce samedi, le jeune homme emmènera le public dans son univers.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

« Ravinala Airports » : Des matériels médicaux pour le centre hospitalier de Nosy-Be

« Ravinala Airports », gestionnaire des aéroports internationaux d’Ivato et de Nosy-Be s’attelle à sa responsabilité sociétale d’entreprise. Le 15 juin dernier, elle a offert, en partenariat avec son actionnaire, en l’occurrence, le groupe ADP, un don en matériels médicaux au centre hospitalier de Nosy-Be. Ces matériels médicaux qui appartenaient à l’ancien centre médical de Paris- Orly vont donc trouver une seconde vie à l’hôpital de Nosy-Be. Cette dotation a été rendue possible grâce au partenariat historique entre l’ONG Aviation Sans Frontières, l’association Médecins de l’Océan Indien et la Fondation du Groupe ADP. Acheminés dans un container de 20m3 ces matériaux médicaux ont été envoyés par Aviation Sans Frontières, puis réceptionnés l’Association Médecin de l’Océan Indien du Dr Koytcha qui a, elle-même pris le soin de les envoyer aux équipes du Centre Hospitalier de Référence de District de Nosy-Be le samedi 15 juin 2019. A travers ce don, « Ravinala Airports » et le groupe ADP confirment leur volonté de contribuer à l’amélioration du cadre et de la qualité de vie des populations riveraines.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Slalom ASA Tana : Tsiory Rakotomiarana attend toujours réparation

Injustement disqualifié lors du Slalom ASA Tana, Tsiory Rakotomiarana rumine toujours sa colère qui prend aujourd »hui la forme d’une promesse non tenue par le Président de la Fédération de Sport Automobile de Madagascar, Bébé Rakotofiringa. Explications.

Midi Madagasikara : Rien qu’à votre humeur, on sent que vous êtes en colère. Est-ce à dire que les incidents lors du Slalom ASA Tana ne sont pas encore résolus et que jusqu’ ici aucune sanction n’été prise contre le Directeur de course ?

Tsiory Rakotomiarana : « Vous pensez d’une solution alors les choses sont en train de s’empirer. On ne fait pas grand cas de ce qui m’est arrivé lors du Slalom ASA Tana. Plus grave encore, l’affaire prend une autre dimension depuis que je me suis expliqué avec le président de la Fédération de Sport Automobile de Madagascar. Et quand ce dernier m’a dit qu’il va régler cela, j’ai naïvement cru qu’il allait enfin prendre les sanctions et rétablir mes droits. Car voyez-vous, plus les compétitions se poursuivent, plus c’est devenu plus difficile pour espérer garder mon titre de champion de Madagascar ».

Midi Madagasikara : Aujourd’hui, votre chance de ravir le titre est-elle intacte.

Tsiory Rakotomiarana : « Ne serait que pour me donner raison, j’aurais aimé que la Fédération prenne ses responsabilités en sanctionnant le directeur de course qui a profité de l’absence du président pour enfreindre les règlements et favoriser d’autres pilotes pour des raisons obscures.

Il faut mettre tout le monde sur un même pied d’égalité car c’est l’essence même de la philosophie du sport.

 Si mon objectif de revenir me mêler à l’emballage final tient toujours, gagner le titre de champion de Madagascar reste mon vœu le plus cher mais avec les erreurs du directeur de course, je ne pense pas que ce serait facile car non seulement j’attends toujours la décision du président de la FSAM mais j’avais écopé d’une sanction pour une faute, je le redis encore, que je n’ai pas commise. »

Propos recueillis par

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Assemblée nationale : Fini le nomadisme politique

Les députés caméléon risquent d’être déchus et déçus.

Les nouveaux députés ne pourront plus en faire voir de toutes les couleurs à leurs électeurs durant leur mandat.

Les 84 députés IRD et les 16 TIM ainsi que les 5 autres « solombavambahoaka » élus au nom d’autres partis, ne pourront pas retourner leur veste. Fini le nomadisme politique. L’article 75 alinéa premier de la Constitution dispose que « durant son mandat, le député ne peut, sous peine de déchéance, changer de groupe politique pour adhérer à un nouveau groupe, autre que celui au nom duquel il s’est fait élire, sauf à siéger comme indépendant pour le reste de la législature ».

Jurisprudence constante. Ces dispositions constitutionnelles instituant le mandat impératif n’ont pas été effectives durant les premières années de la législature sortante. Et ce, en dépit de la procédure de déchéance engagée par le MAPAR « Orange » contre les députés MAPAR « Bleu ». Il a fallu attendre la chute du régime HVM pour que le juge constitutionnel sorte le carton rouge contre un sénateur élu au nom du TIM qui avait rejoint un autre parti. Une jurisprudence appelée à être constante qui sera applicable aux députés caméléon tentés de changer de couleur, à moins qu’ils ne rejoignent le rang des indépendants. Ce qui n’est pas évident, puisque c’est souvent l’inverse qui s’est produit avec des députés indépendants qui rallient le groupe majoritaire.

Dilemme cornélien. Les 46 Indépendants sont eux-mêmes devant un dilemme cornélien face aux dispositions de l’alinéa 3 de l’article 75 selon lesquelles « le député élu sans appartenance à un parti peut adhérer au groupe parlementaire de son choix au sein de l’Assemblée ». Sans possibilité de revenir sur sa position ou de changer une seconde fois de groupe parlementaire. Le même alinéa d’ajouter effectivement que « la HCC saisie par ce groupe parlementaire prononce sa déchéance s’il dévie de la ligne de conduite de ce groupe ». C’est dire que les Indépendants doivent bien réfléchir avant de renoncer à leur …indépendance.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

France- Madagascar : Véronique Vouland part avec un « optimisme raisonné »

Véronique Vouland devant la presse hier à Ambatomena.

Véronique Vouland quittera incessamment Madagascar, sa mission sur le sol malgache arrive à son terme.

L’ambassadeur de France, Véronique Vouland, a tenu, hier, sa dernière conférence de presse dans le cadre de sa mission à Madagascar. Elle a présenté le bilan des quatre ans de son mandat en tant qu’ambassadeur de France. Bilan qui se résume en quatre grandes réalisations, dont la mise en place d’une relation bilatérale équilibrée basée sur la confiance mutuelle, la visite en France du président de la République Hery Rajaonarimampianina et de son successeur Andry Rajoelina, l’accompagnement de Madagascar pour le renforcement de ses relations avec les institutions internationales matérialisées entre autres par le succès du Sommet de la Francophonie, ainsi que l’appui aux actions de développement dont la construction de la Rocade Est et d’un nouvel aéroport à Ivato qui seront incessamment  inaugurés. D’après Véronique Vouland, la France a également apporté sa contribution au processus électoral à Madagascar. A ce propos, l’ambassadeur a affirmé que « tout le monde a pris sa responsabilité et que les élections se sont déroulées de manière satisfaisante ».

Sujets d’actualité. Après avoir parlé de son bilan, Véronique Vouland a répondu aux questions des journalistes. Sur la question des îles éparses, elle a rappelé que les deux chefs d’Etat ont évoqué le sujet à Paris. « C’est déjà une étape importante. Le président Andry Rajoelina a défendu les intérêts de son pays. Laissons la Commission Mixte faire son travail. Pour le moment, je ne peux pas me prononcer sur l’aboutissement des travaux de cette commission mixte. », a-t-elle souligné. Sur les affaires de kidnapping dont des ressortissants français ont été victimes, l’ambassadeur de France a déploré que les autorités malgaches n’aient pas pu assurer la sécurité des ressortissants français contre ce phénomène. « Les ressortissants français n’étaient pas les seules victimes. Il y avait aussi des Malgaches. De mon côté, j’ai assumé mon rôle qui est d’alerter les autorités malgaches sur ce phénomène de kidnapping. Heureusement qu’on n’entend plus parler d’enlèvement ces derniers temps. », a-t-elle expliqué. En ce qui concerne l’état de santé de la relation diplomatique entre la France et la Grande Ile, Véronique Vouland a fait remarquer qu’il y a une nouvelle dynamique répondant aux attentes des Malgaches.

Regret. Quant aux négociations entre l’Etat malagache et les pétroliers sur les prix des carburants, Véronique Vouland a été claire : « Les accords signés doivent être respectés ». Sur le plan social, l’ambassadeur de France de réagir : « Il y a une forme de stagnation de la situation sociale à Madagascar. Il faut que ça change. » Véronique Vouland quittera Madagascar au mois d’août pour rejoindre son nouveau poste en Jordanie. « Mon seul et unique regret, c’est que je quitte Madagascar au moment où beaucoup d’espoirs se lèvent. Je vous assure cependant que je partirai avec un optimiste raisonné pour l’avenir de ce pays. », a-t-elle déclaré. Avant de rajouter : « J’ai beaucoup travaillé et j’ai laissé beaucoup de travail à mon successeur. » Arrivée à Madagascar à l’automne 2015, Véronique Vouland n’a rien connu de Madagascar. Mais, ses multiples contacts lui ont permis de découvrir ce beau pays qui célébrera dans quelques jours le 59e anniversaire de son indépendance.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Équipements de laboratoire : Qualité rime avec fiabilité

Le 18 juin, à l’IEM Ivandry, s’est tenue une réunion d’information au sujet des matériels médicaux et de laboratoire . Madame Liesbeth Bockx, Directeur Marketing de Cypress Diagnostics a fait une intervention pour l’occasion.

Mardi dernier, le distributeur d’équipements de santé IEM, présent depuis 10 ans à Madagascar, a convié les divers professionnels de la santé, actifs dans le pays. L’objectif était de faire connaître la gamme de produits nouvellement disponible mais aussi de répondre aux différentes questions que pourraient se poser les clients, surtout au niveau de la qualité de ce matériel médical. Et pour cela, un responsable de la marque a jugé nécessaire de faire le déplacement pour mieux parler de ces nouveaux produits. La réunion s’est donc portée sur la teneur des solutions offertes par la marque belge, mais aussi la manière dont on peut s’en servir afin d’obtenir des diagnostics clairs et précis.

La qualité avant tout. Lors de cette réunion, les responsables de la société ont notifié la présence de produits bas de gamme accessibles à moindre coût sur le marché. Selon eux, les laboratoires de taille moyenne doivent faire attention à la qualité des consommables laboratoires qu’ils utilisent pour éviter des diagnostics erronés. Ils préconisent donc l’utilisation de produits avec le marquage CE, ce qui se fait déjà chez les grands laboratoires malgaches. Le prix ne devrait pas être un frein surtout quand il s’agit d’équipement médical et de laboratoire, puisque c’est ce qui garantit la fiabilité des résultats.

Des services supplémentaires. Outre les produits de qualité, il est tout aussi important de bénéficier de techniciens compétents pour l’entretien des équipements de laboratoire. Il est donc important de se tourner vers des distributeurs qui peuvent assurer à la fois l’installation et l’entretien du matériel médical et de laboratoire.

Anja Randriamahefa

Midi Madagasikara0 partages

Projet « Rues de Tanà » : Route coupée sur l’axe Cite Ambatonakanga – Ambohijatovo

Travaux de bitumage sur l’axe Ambatonakanga – Ambohijatovo.

Les travaux de réfection des rues de la ville d’Antananarivo se font généralement la nuit, selon le MAHTP (Ministère de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics). En effet, le bitumage de certains axes a déjà été remarqué par les usagers. Selon les explications, ces travaux devraient être achevés avant la fête du 26 juin. « Le bitumage de l’axe Cite Ambatonakanga vers Ambohijatovo figure dans le cadre de ce projet. Les travaux ont commencé la nuit du 18 juin dernier et devront s’achever avant la fête nationale. Normalement, les travaux se font la nuit pour ne pas gêner la circulation. Mais sur cet axe actuellement en  pavé, on a remarqué des défaillances qui nécessitent d’autres travaux particuliers au niveau du réseau d’assainissement. De ce fait, on est obligé de couper momentanément cette rue sur la descente du Cite Ambatonakanga, afin de régler ce problème d’assainissement. Cela a débuté ce 19 juin et l’entreprise en charge des travaux doit travailler jour et nuit pour terminer le chantier dans les plus brefs délais », ont affirmé les responsables auprès du MAHTP. Bref, il faut croire que les rues de Tanà seront en bon état avant le 26 juin.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Approvisionnement en eau potable : Un gap de 5 280 m3 par jour à Mahajanga

Deux groupes électropompes immergés de la Jirama ont court-circuité à Mahajanga. Ces moteurs sont pourtant en charge d’assurer l’approvisionnement en eau potable, avec leurs capacités respectives de 130 m3 et 90 m3 d’eau pompée, par heure. Selon les explications de la Jirama, ce problème engendre des difficultés dans l’approvisionnement en eau potable pour Mahajanga. En effet, les besoins journaliers de la population de cette ville totalisent 28.000 m3 par jour. A cause de cette défaillance sur les deux groupes électropompes immergés, l’approvisionnement affiche un gap de 5.280 m3 par jour. Dans deux nombreux quartiers, ce gap se fait sentir car ils ne bénéficient que d’une quantité infime d’eau sur une courte durée, durant toute la journée. C’est le cas, par exemple pour Amparihigidro, Tanambao Sotema, Ambohimandamina, Tsararano Ambony, Tararano Ambany, Manjarisoa, Fiofio, Antanimasaja, Manga, Mahabibo kely, Ambondrona, Andovinjo, Mahajanga Be, Aranta, Ambovoalanana, Bloc administratif, Marovato abattoir, Ambalavato et Antanimalandy. D’après la communication faite par la Jirama, les techniciens auprès de la société d’Etat sont déjà en train d’élaborer et mettre en œuvre une stratégie pour régler le problème d’approvisionnement. Ils œuvrent également pour le retour à la normale du fonctionnement de ces groupes électropompes. D’après les prévisions, ce retour à la normale pour Mahajanga, devrait être atteint le samedi 22 juin prochain.

 Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Mois de l’enfance : Des lueurs pour les enfants du Centre Sainte Marie

Tinah Véronica, Directrice générale de Vero Vero, et Randriamielison Michel, responsable du centre Sainte-Marie, remettent les présents aux enfants.

Hier matin, les enfants du Centre Sainte Marie situé à Mahamasina ont eu droit à une agréable visite de la part de l’équipe de Vero Vero Community. Dans le cadre du mois de l’enfance, la Directrice générale des salons de beauté Vero Vero, Tinah Véronica, accompagnée de ses quelques collègues, est  venue  offrir des présents aux enfants hébergés dans ce centre, en attendant qu’ils puissent trouver un meilleur destin. Chaque enfant a donc obtenu un lampion, des jouets, des biscuits et des bonbons. « Nous faisons cela parce que c’est notre devoir de penser à ces enfants ! », a expliqué la directrice de Vero Vero. Avant  de rajouter : « C’est un acte tout à fait logique et humain de redistribuer une partie du fruit de notre travail ! ».

Le Centre Sainte Marie s’occupe principalement des enfants abandonnés et maltraités. Randriamielison Michel, responsable de l’ONG, a précisé que les enfants éduqués et formés dans le centre sont là par ordonnance des Juges des enfants. Ils y vivent et y suivent des formations professionnelles jusqu’à l’âge de dix ans, après quoi ils sont soit adoptés, soit ils retournent chez leurs parents si ces derniers peuvent les recevoir à nouveau, ou placés dans une autre institution plus adéquate.

Des représentants du ministère de la Population, comme le Directeur général de la Population du ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Protection de la femme, M. Pilaza Adolphe Tsakorien, et le coordonnateur de l’autorité centrale d’adoption, ont également honoré l’événement de leur présence.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Ampitatafika : Tratra nampirafy, raikitra ny sakoroka

Vetivety dia nahita izay nampiasa tambajotra sosialy. Vehivavy niady ary nifampisitom-bolo no hitan’ny olona amin’ny andro antoandrobe nanahary, omaly. Rehefa nozohina ny raharaha dia tratran’ny tompom-bady nampirafy ny rangahiny. Teo am-pangalàna vola teo amin’ny banky iray no tratra. Ilay vehivavy aloha no niadivan-dramatoa voalohany ary nifampikasi-tànana mihitsy. Ny olona no nanasaraka. Niala avy hatrany ilay heverina ho mpangala-bady teo. Nifatratra tany amin-drangahy indray ny rihitra nony avy eo. Nodarohan’ilay ramatoa vadiny ary saika tsy afaka niala teo an-toerana tamin’ny moto nentiny raha tsy ny mpiambina ilay banky no nandamina. Sady nivazavaza ramatoa fa volany avokoa no mbola miasa amin’ny tokantranon’izy roa no koa tsy nandrara mihitsy ny olona mba haka sary azy an-telefaonina noho ny hasosorona be loatra. Niala tsimoramora ny olona rehefa lasa ilay rangahy.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Football – CAN Orange Kitra : L’AS Jeunes Mada portera le nom de Madagascar

Les équipes qui vont disputer le tournoi CAN Orange Kitra sont désormais connues, après le match éliminatoire qui s’est tenu ce samedi, au stade d’Elgeco Plus au By-Pass. Le nombre d’inscrits était de 70, mais seulement 24 clubs se sont qualifiés. Parmi eux des clubs de renom de la ligue d’Analamanga. Comme cet évènement est en honneur à la CAN, qui aura lieu en Egypte ce samedi, ces 24 équipes porteront chacun les noms des nations qualifiées pour cette rencontre continentale. Dans ce cas, l’équipe de l’AS Jeunes Mada portera le nom de Madagascar. Elle jouera contre le Net Foot pour la première journée ce samedi. Quant à ce dernier, il utilisera le nom du Nigeria. La compétition démarrera au même moment que la CAN.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Bibliothèque mobile : Une première animation à Ankorondrano

Le lancement de la bibliothèque mobile s’est déroulé hier à 10 heures à l’Alliance française Andavamamba. L’« Alliance mobile » est un véhicule transformé en annexe de l’Alliance française. Le bus contient à la fois une bibliothèque, des outils numériques ainsi qu’un espace de projection. Après la cérémonie d’inauguration, l’Alliance mobile a fait son premier périple à Ankorondrano.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

« Sourc’In Voyage » : Franc succès à l’ITM, bientôt les prochains départs

Les commerciaux de « Sourc’In Voyage » n’ont pas chômé durant l’ITM.

L’objectif de « Sourc’In Voyage » est notamment de faire en sorte que le maximum de touristes malgaches découvrent des destinations de choix à l’extérieur du pays en pratiquant des tarifs abordables

Pour un coup d’essai, c’était un coup de maître. Pour sa première participation à la Foire Internationale du Tourisme (International Tourism Fair Madagascar ou ITM), « Sourc’In Voyage », une des récentes entreprises qui percent dans le secteur du tourisme, a enregistré un immense succès.

Trois mots

« Notre stand a enregistré un nombre record de visiteurs » explique Rova Razafitsialonina, Directrice Générale Adjoint de « Sourc’In Voyage ». Avant d’ajouter que « ce succès est le résultat de notre politique commerciale qui se résume en trois mots : accessibilité, ‘abordabilité’ et facilité » Accessibilité, puisque le premier objectif de « Sourc’In Voyage » est de faire en sorte que le maximum de Malgaches puissent voyager à l’extérieur du pays et découvrir les merveilles touristiques dans différentes destinations. « Abordabilité » ensuite, puisque l’équipe de « Sourc’In Voyage » met en œuvre tous les moyens pour pratiquer   les tarifs les plus abordables afin que bon nombre de Malgaches puissent faire ces voyages. « Facilité » enfin, dans le sens où « Sourc’In Voyage », à travers, ses packages, qui consistent à tout prendre en main, du début jusqu’à la fin du voyage, facilite la vie de chaque voyageur. « Le client a juste à payer le pack et on se charge de tout pour le satisfaire » ajoute Rova Razafitsialonina.

Sens des négociations

Ce succès de « Sourc’In Voyage » trouve notamment son origine dans son approche rationnelle du marché. « On fait une étude de tous les segments du marché et on fait un essai produit pour déterminer le prix le plus convenable, avec les conditions les plus agréables aux potentiels voyageurs malgaches, notamment ceux de la classe moyenne » ajoute la DGA de « Sourc’In Voyage ». Vient par la suite le sens de négociations de l’équipe de « Sourc’In Voyage », avec les partenaires, notamment les compagnies aériennes et les hôtels dans les destinations choisies. « Pour les hôtels par exemple, nous avons des objectifs à atteindre avec nos partenaires qui nous accordent en conséquence des remises que nous répercutons par la suite sur nos tarifs à la clientèle ». En somme, « Sourc’In Voyage » joue sur une économie d’échelle en s’efforçant d’avoir le maximum de passagers et pratiquer ainsi des prix abordables. « Nous ne vendons pas à perte, mais nous gagnons quand même sur le nombre » précise Rova Razafitsialonina.

Satisfaction clientèle

En tout cas, « Sourc’In Voyage » entend maintenir le cap dans sa politique de satisfaction clientèle. « Jusqu’à présent, on n’a pas eu de réclamation de la part de nos clients qui sont en fait des fidèles parce 60% d’entre eux ont déjà fait un de nos voyages et reviennent part la suite en changeant juste de destination » selon toujours la DGA de « Sourc’In Voyage » qui se fait également connaître  de bouche à oreille. « Une fois que les clients ont goutté à nos voyages ils en parlent à leurs proches, ce qui renforce ainsi notre portefeuille clientèle, ensuite c’est à nous de fidéliser cette dernière. » Et ce sont justement ces clients fidèles, mais aussi les nouveaux qui vont rejoindre la grande famille de « Sourc’In Voyage » pour les prochains départs. Dès le 25 juillet, ce sera le départ pour la deuxième édition Etats-Unis. Ensuite ce sera le départ à  destination de Dubaï le 1er juillet, puis Israël le 4 juillet, et encore les Etats-Unis, troisième édition le 12 juillet. Enfin un groupe spécial partira au Canada le 15 juillet. Mais le meilleur ce sera aussi à partir du mois d’août où il y aura un départ pour la Chine, toutes les semaines. Et ce, jusqu’à la fin de l’année. Bref, « Sourc’In Voyage » poursuit son chemin du succès. Au point de faire des jaloux.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Législatives à Toliara II : 4 candidats demandent l’annulation totale du vote

Quatre candidats aux Législatives dans le district de Toliara II ont déposé avant-hier une requête auprès de la HCC. Il s’agit de trois candidats indépendants dont Lercia (n°10), Helison Brisson Erafa (n°6) et Nakolo Ralison (n°9) et du candidat du TIM Maherivintana Famahara Alexandre. Ces candidats demandent l’annulation totale du vote en soutenant dans leur requête que le bureau de la SRMV (Section de Recensement Matériel des Votes) de Toliara II a été incendié alors que la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante)  a toujours continué de proclamer le résultat provisoire du vote qui s’est déroulé dans ce district de la région Atsimo Andrefana. Les requérants soulignent dans leur requête que leur demande de confrontation de procès-verbaux a été refusée alors que le résultat provisoire publié par la commission électorale ne reflète pas le véritable choix des électeurs.

Délai clos. Le délai imparti au dépôt des requêtes relatives aux Législatives du 27 mai auprès de la HCC a expiré avant-hier à minuit. 300 requêtes auraient été enregistrées à Ambohidahy, dont celles déposées par le Collectif de candidats, composé des candidats du TIM K-25 et des candidats indépendants. Le juge constitutionnel a deux semaines pour examiner ces requêtes et proclamer les résultats définitifs de l’élection. Bon nombre d’observateurs s’attendent à un renversement de situation, notamment pour les districts où les différences de voix entre le premier et le second sont minimes. C’est le cas de Toamasina I et d’Antalaha. Pour certains districts, l’annulation totale des votes n’est pas à exclure. A rappeler que quatre élections partielles ont été organisées après les Législatives de décembre 2013.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Musique : Kristel livre « V » aux crétins

Extrait du clip de « V » du groupe Kristel.

Avec « V », initial de « Vendrana » traduit par idiot, Kristel vient de sortir un single, précurseur d’un futur album probablement, aux allures électro-rock, donneuse de leçons. Comme si ses pérégrinations hors des frontières du pays lui avaient soudain ouvert les yeux. Du coup, elle se lâche sur ce titre esthète, politique, entre cri de douleur et de colère.

Le clip accompagnant ce bel ouvrage propulse le morceau vers des couleurs psychédéliques avec des images réalistes à la volée. Jouant sur cet effet de voile, une brume omniprésente, accessoire dérisoire mais tenace à l’instar de la « crétinité » réciproque dont souffriraient le politique et le peuple. Pour ceux ou celles qui pensent que Kristel va bousculer les frontières du politiquement correct avec « V » se trompent lourdement.

Elle ne fait que plier et déplier ce qui s’est déjà à peu près dit auparavant, toutefois sans cette voix féline et cette allure abstraite. Les paroles ont beau se déchaîner sur celui dont « Nous croyons tout ce que tu dis/Nous acceptons tes rêves de bagnards/Les gars sont aveugles et affamés/Alors ils se sont entichés des bobards »… Rien de plus qu’une vérité presque générale. Plus tard, les paroles signalent dans le refrain, « Tu nous as encore eu… idiot, idiot ».

La chanteuse est plus explicite quand elle annonce, « les milliards avec lesquels tu joues, nous n’en profiterons jamais ». Bien sûre, Kristel se place ici du côté de la masse. Elle dégaine aussi contre ce peuple, objet gluant et subissant. Espérant toujours « le miracle/ne travaillant pas, attendant tout le temps d’être servi… idiot toujours idiot ». Une leçon de morale civique tirée entre le minimalisme instrumental, le chaos synthétique inséré d’un solo spectral.

Musicalement, le titre est assez convaincant. De quoi faire saliver les amateurs de musique nouvelle ou moderne, c’est selon. Capable d’émoustiller les forums aux relents de la bourgeoisie citadine et libérale, branchée et éveillée, tout au moins. Pour le contenu, les intentions sont également louables. De là à devenir le symbole de la conscience nationale, le chemin est encore loin. Avec « V », rien de mieux que de se placer sur le juste milieu pour ne pas s’en sortir égratigné.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

CNTEMAD : 16 638 inscrits à la session d’examen de juin 2019

De plus en plus d’étudiants s’intéressent à l’enseignement supérieur à distance. Le CNTEMAD le confirme avec des statistiques impressionnantes pour son examen national du premier semestre 2018-2019, qui se tient dans 46 centres d’examen du 19 au 21 juin. « Ces centres sont des bâtiments administratifs, des lycées, CEG ou EPP, utilisés en collaboration avec le Ministère de l’Education nationale et de l’Enseignement Technique et Professionnel (MENTP). 16 638 inscrits dans tous les centres régionaux et Antennes de Télé-Enseignement, dont 11. 402 inscrits au Centre Régional d’Antananarivo, et qui passeront leurs examens dans les 7 centres de la capitale. A part les personnels (administratifs et enseignants), cette session en est en collaboration avec le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, le MENTP, et le Ministère de la Sécurité publique, ainsi que le Secrétariat d’Etat auprès du Ministère de la Défense  nationale chargé de la Gendarmerie, pour la sécurisation », a communiqué le CNTEMAD, dirigé par Jean-Jacques Rakotoarison.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

« Gare routiere » Antohomadinika : Paraky gasy 720 kg tra-tehaky ny pôlisy

Avy any amin’iny faritra Alaotra iny ireto paraky gasy tsy ara-dalàna ireto, izay nokasaina nentina tany Mahajanga, ary dia izao tra-tehaka izao. Lehilahy roa no voatazon’ny pôlisy sy atao famotorana.

Amin’ny maha toerana fiantsonan’ny taxi-brousse ny faritra Antohomadinika iny dia mifamezivezy ao koa ny olona avy any amin’ny toerana maro. Ahitana ireo mpanao asa ratsy isan-karazany toy ny mpanendaka sy ireo mpitondra entana tsy mazava eny an-toerana. Misy foana araka izany ny fisafoana andro aman’alina ataon’ireo mpitandro filaminana teny an-toerana. Ny talata vao mangiran-dratsy teo ary dia nidina ifotony teny an-toerana ireo pôlisy avy ao amin’ny kaomisarian’ny boriborintany fahefatra etsy Isotry, rehefa nahazo angom-baovao fa misy lehilahy roa mampiahiahy mitondra entana maromaro tsy dia mazava loatra. Tra-tehaka tamin’ny taxi-brousse avy any Ambatondrazaka vao tonga mihitsy moa izy roa lahy ireto ary natao ny fisavàna ny entana. Paraky gasy mbola raviny no hita tao. Natao nifatratra tsara tao anaty gony miisa 12 izay samy milanja 60 kg avy izany paraky gasy izany. Entana izay marihana fa tsy nisy taratasy fahazoan-dalana. Nentina avy hatrany tany amin’ny biraon’ny pôlisy izy ireo natao famotorana. « Fantatra araka izany fa paraky avy any amin’ny faritra Ambato ireo entana ireo ary entina amidy any amin’ny faritra Mahajanga. Mpamboly izany paraky izany ny asan’ny izy ireo ary hamidin’izy ireo hotsinjaraina any amin’ny faritra Mahajanga izany », hoy ny vaovao.  Nogiazana avy hatrany kosa ireto paraky gasy an-jatony kilao ireto.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Taxis-ville d’Antananarivo : Enième manifestation à Ankorondrano

Les chauffeurs de taxis criant leur mécontentement à Ankorondrano.

Les taxis-ville  d’Antananarivo se sont manifestés hier après-midi du côté d’Ankorondrano. D’après  les chauffeurs, l’objet de cette revendication concerne une éventuelle nouvelle loi en cours d’élaboration par la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA). Pour la FTAR, ou « Fikambanan’ny Taxis Antananarivo Renivohitra », il s’agit d’un nouveau moyen pour la CUA de soutirer de l’argent aux taxis-ville. En effet, selon leurs dires, le nouveau texte évoque une obligation de placer une vignette sur le pare-brise des véhicules. Or, cette vignette n’est plus utilisée depuis longtemps. Ils se disent déçus, puisque c’est la troisième fois en trois ans que la CUA a créé de nouvelles lois régissant les taxis-ville d’Antananarivo.

Pourtant, du côté de la Commune Urbaine d’Antananarivo, aucune décision n’a encore été prise. Les responsables n’ont encore fait aucune déclaration sur le sujet. Affaire à suivre.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Baisse des prix des carburants : chose promise, chose due

L’annonce est arrivée en début de soirée dans un communiqué de la présidence. La baisse des prix des carburants est effective. Même si on l’espérait sans trop y croire, la nouvelle tombe à point nommé à la veille de la célébration de la fête l’indépendance. Nul ne sait cependant de quoi demain sera fait et si ce qui est dit aujourd’hui ne sera pas contredit dans un proche avenir. Réjouissons- nous de la bonne fortune qui nous arrive.

Baisse des prix des carburants : chose promise, chose due

Le bras de fer n’a pas eu lieu et les négociations entre l’Etat et les opérateurs pétroliers se sont déroulées dans un esprit ouvert. On retiendra donc que ces derniers se sont rangés à l’avis du chef de l’ Etat qui a fait de cette baisse un préalable à toute discussion. A l’issue de ces trois jours, la nouvelle est tombée sans qu’il y ait de détails sur la teneur de l’accord conclu. Les chiffres parlent d’eux – mêmes Le président peut donc se targuer d’avoir tenu sa promesse et il peut en tirer une certaine fierté. On peut donc maintenant envisager toutes les conséquences de cette nouvelle. II n’y aura pas de hausse de prix des produits de première nécessité et si on poursuit une certaine logique, il devrait y avoir une véritable déflation. Mais on peut toujours rêver de voir les transporteurs baisser les tarifs de leurs voitures, mais c’est une attitude que l’on ne peut pas envisager. Le réflexe de ces derniers est, depuis toujours, d’anticiper les hausses futures. Le régime va tirer les bénéfices de ce geste qui est fait à une semaine de la célébration du 59e anniversaire de l’indépendance. La promesse du chef de l’Etat a été tenue et la majorité de la population va lui en savoir gré. Mais les rabat-joie vont dire que l’avenir n’est pas écrit et que l’on ne sait pas s’il ne s’agit que d’une baisse provisoire. Cependant, il ne faut pas trop pousser son raisonnement. Profitons de l’instant présent, on verra la suite après.

Patrice RABE