Les actualités Malgaches du Mercredi 20 Juin 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara19 partages

Cabinets ministériels : Le PM Ntsay Christian contre le népotisme et le favoritisme

Le PM Ntsay Christian doit commencer à expérimenter « ses » reformes à Mahazoarivo.

Les ministres sont autorisés à choisir leurs collaborateurs, mais leurs choix doivent être dictés par le critère de compétence.

Les changements sont enclenchés au niveau des ministères. En effet, le Conseil de Gouvernement d’hier a adopté des décrets modifiant les organigrammes de certains ministères dont le ministère de la Défense nationale, le ministère de l’Aménagement du Territoire et des Services fonciers, le ministère de l’Industrie et du développement du secteur privé, le ministère de l’Education nationale, le ministère de la Fonction Publique, de la Reforme de l’Administration, du Travail, de l’Emploi et des Lois sociales ainsi que le ministère de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle. Après ces modifications au niveau des organigrammes, les membres du gouvernement procéderaient  à la nomination aux hauts emplois de l’Etat au sein de leur département respectif, et bien sûr à la formation de leurs cabinets. Face à cette logique de changements, le Premier ministre Ntsay Christian, dans une brève présentation des « grandes lignes régissant les missions dévolues au Gouvernement », dicte les règles à respecter dans ces nominations. La Primature indique que « le népotisme et le favoritisme sont des comportements à éviter concernant les nominations des membres des cabinets et du staff technique, en donnant priorité aux compétences ». « Il est formellement interdit de nommer des membres de cabinet par complaisance. Chaque membre de cabinet doit avoir une description des tâches ».

Equipes politiques. A l’allure où vont les choses, il serait difficile de concilier ces règles dictées par la Primature avec la principale mission du gouvernement, dont la composition est le fruit de la mise en œuvre d’une clé de répartition convenue entre trois forces politiques dont le HVM, le TIM et le Mapar. Puisque l’élection constitue la principale mission de ce gouvernement, chaque entité politique  représentée serait tentée de monter au niveau de leurs départements ministériels des équipes politiques capables de faire gagner son candidat à la prochaine élection présidentielle. Or, le plus souvent, la compétence tehcnique ne coïncide pas  avec une considération politique. Autrement dit, le critère de compétence est toujours relégué au second plan, au profit du népotisme et du favoritisme. Les ministres seraient tentés de placer au sein de leurs staffs techniques et de leurs cabinets des personnes qui peuvent les servir politiquement. En tout cas, en se référant aux règles dictées par la Primature, les membres du gouvernement sont autorisés à choisir leurs collaborateurs, et en conséquence, à nommer des nouveaux secrétaires généraux, des nouveaux directeurs généraux et des nouveaux directeurs qui leur conviennent. Reste à savoir si la chasse aux sorcières et les nouvelles nominations aux hauts emplois de l’Etat pourront être effectuées en quelques mois.

Charité bien ordonnée. La charité bien ordonnée commence par soi-même. Ce dicton devrait  tout dicter. Le Premier ministre Ntsay Christian doit avant tout montrer l’exemple. Bon nombre d’observateurs s’attendent même à ce que le nouveau locataire de Mahazoarivo joue la transparence sur la composition de son cabinet. Ntsay Christian fera-t-il primer le critère de compétence sur ceux d’appartenance politique et d’appartenance régionale ? Les regards sont désormais braqués sur Mahazoarivo. Qui va occuper le poste de directeur de cabinet civil de la Primature après la démission du fils de la ministre de l’Aménagement du Territoire Christine Razanamahasoa ? Qui va être le nouveau secrétaire général du gouvernement après le départ de Tsihoara Eugène, nommé ministre des Sports et de la jeunesse ? En tout cas, force est de reconnaître que l’instauration du système de description des tâches pour chaque membre de cabinet ministériel constitue une innovation. Attendre et voir.

R. Eugène

Midi Madagasikara11 partages

Employabilité des jeunes Malgaches : Un financement de 700 000 dollars de l’AUF

La signature de convention entre l’UQTR et l’AUF Océan indien.

Dans le cadre d’un projet, nommé « Jeunesse malgache compétente au travail » – mis en œuvre avec l’Université du Québec à Trois-Rivières – l’Agence universitaire de la Francophonie va injecter 700 000 dollars pour booster les compétences professionnelles de 2500 jeunes malgaches.

Notons à titre d’information que, le projet « Jeunesse malgache compétente au travail » (JMCT), d’un montant total de 7 500 000 de dollars, a été annoncé lors du Sommet de la Francophonie en 2016. Il vise dans sa globalité à contribuer à une employabilité plus effective des jeunes malgaches via un renforcement de leurs capacités et l’amélioration de leurs compétences, leurs formations professionnelles, techniques et universitaires. Le projet favorise cinq secteurs principaux, à savoir : le bâtiment et les travaux publics, le tourisme, l’hôtellerie, la restauration ; et celui de l’entrepreneuriat. 2 500 jeunes Malgaches sont les bénéficiaires directs du JMCT. Ils sont répartis à travers neuf établissements d’enseignement malgaches, à savoir : Institut supérieur de Technologie d’Antananarivo, celui d’Ambositra, ainsi que celui d’Antsiranana, l’INSCAE, l’INTH, le Lycée technique professionnel d’Ampefiloha, celui d’Ambositra et d’Antsiranana. Piloté localement par l’Institut supérieur de Technologie (IST) d’Antananarivo, le projet bénéficie aussi du soutien d’organisations de la société civile et du secteur privé.

Partenariat. L’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), « lead » du projet JMCT travaillera pour sa mise en œuvre en étroite collaboration avec l’AUF, le Ministère de l’Emploi, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, l’IST. L’AUF et l’UQTR ont scellé ce partenariat via la signature d’une convention du 13 juin dernier lors du Forum économique international des Amériques au Québec. L’AUF en particulier offrira son expertise au sein de la Francophonie universitaire, en plus du financement de 700 000 dollars en guise d’appui direct aux partenaires. M. François-Phillipe Champagne, ministre du Commerce international du Canada, de rajouter : « Ce partenariat entre l’Université du Québec à Trois-Rivières et l’AUF renforcera l’engagement du Canada à offrir plus de possibilités d’éducation aux jeunes, et à faire progresser l’autonomisation économique des femmes, grâce à un meilleur accès à l’éducation et à la formation. Nous sommes fiers de travailler avec la République de Madagascar dans cette direction. »

Luz Razafimbelo

News Mada8 partages

Assemblée nationale : des anciens ministres reviennent au bercail

Contrairement aux requêtes des députés pour le changement qui restent sans réponse jusqu’à ce jour, celle du président de l’Assemblée nationale, Jean-Max Rakotomamonjy, a vite été approuvée.

Ce dernier a demandé à la Haute cour constitutionnelle (HCC) la constatation de vacance de poste de certains députés devenus ministres et la réintégration des ministres déchus à l’Assemblée nationale. Dans sa décision, publiée sur son site hier, la HCC a procédé à la mise à jour de la situation. Elle a ainsi constaté la levée de la suspension des mandats de Toto Raharimalala Marie Lydia, de Johanita Ndahimananjara et de Jean Jacques Rabenirina qui reprennent leur titre de députés de Madagascar. Une décision qui annule la nomination de leur suppléant, à savoir les députés René Rakotonirina Andriamifalisoa, Samuelson Jean Baptiste Rasolofo et Ludovic Edmond Andriamarotia.

Par conséquent, cinq députés étant devenus ministres, la HCC a décidé de les remplacer par leur suppléant respectif. Jean-Brunel Razafintsiandraofa sera remplacé par Velotia, premier suppléant de la liste Mapar d’Ikongo, Lucien Irmah Naharimamy sera suppléé par André Imbinina, élu du Mapar à Mahanoro, Guy Rivo Randrianarisoa sera remplacé par Clarisse Rasendramiadana dans le Ve  arrondissement, Lydia Aimée Vololona Rahantasoa sera suppléée par Anto Arilafa Rakotonjatovo, élu de la mouvance Ravalomanana à Manjakandriana, et Christine Razanamahasoa sera remplacée par Andriamora Charming Rasolofo, d’Ambatofinandrahana.

T.N

 

Midi Madagasikara8 partages

Douanes : 80 milliards d’ariary de recettes en plus en fin mai

« Une grève plus politique que technique.

Une belle performance pour la douane malgache. En fin mai, les recettes douanières ont dépassé de plus de 80 milliards d’ariary par rapport aux prévisions de la loi de finances 2018.

Selon les explications du directeur général des Douanes, Eric Narivony Rabenja, cette performance est avant tout, le résultat des réformes entreprises depuis quelques années au niveau de l’administration douanière. Plus particulièrement la dématérialisation des procédures qui produit des effets bénéfiques au niveau du délai de dédouanement. Les opérateurs économiques félicitent en tout cas cette performance douanière.

Effets néfastes.  Mais ces derniers temps, les usagers de l’administration douanière ont subi les effets néfastes des grèves orchestrées par les syndicats, plus spécialement le  SEMPIDOU qui, visiblement, est lui-même appuyé par  l’ancien groupe des 73 députés, devenu, le Mouvement pour le Changement. C’était encore le cas, hier lors d’une manifestation dirigée par les députés du 13 mai  à Antaninarenina. Au cours de ce mouvement, la Député Hanitra Razafimanantsoa était au devant pour demander au personnel qui travaille encore au ministère des Finances en général et au sein de la douane en particulier, de rejoindre leur mouvement. Un appel qui n’a pas été suivi à 100% puisque, nombreux sont encore les fonctionnaires qui ont préféré  continuer d’assurer le service public pour l’intérêt  de l’économie dans son ensemble.

Fins politiques. En tout cas, ce mouvement syndical plus politique que technique commence à vexer, non seulement les employés « neutres » du ministère des Finances  en général et des administrations fiscales et douanières  en particulier mais également et surtout, des hauts responsables de ce département clé de l’économie. La ministre des Finances et du Budget que  nous avons pu joindre hier au téléphone a donné son avis. Selon elle, « le mouvement actuel n’a plus rien de syndical ». Une manière de dire qu’il s’agit bien d’un mouvement destiné à des fins politiques. Raison pour laquelle d’ailleurs, il  a été décidé au sein du ministère, de traiter d’une autre manière les revendications du personnel. « Nous sommes conscients des problèmes rencontrés par les fonctionnaires, et nous sommes disposés à les traiter et à y apporter des solutions sur la base d’une discussion constructive » a déclaré la ministre Vonintsalama Andriambololona.  C’est ainsi qu’au niveau de l’administration fiscale par exemple, les directeurs régionaux des impôts ont été convoqués à Antananarivo pour une réunion destinée à traiter de leur cas.  En tout cas, le MFB prévoit la mise en place d’une plateforme de discussion pour traiter d’une manière objective et en dehors de toutes considérations politiques, les problèmes rencontrés, et d’y apporter des solutions… techniques.

R.Edmond.

Midi Madagasikara7 partages

Candidat à la présidentielle : Jean Max Rakotomamonjy dément

La candidature de Jean Max Rakotomamonjy à la prochaine présidentielle n’est pas exclue.

Le président national du parti leader Fanilo Jean Max Rakotomamonjy a démenti hier les rumeurs selon lesquelles, il a déjà officiellement annoncé sa candidature à la prochaine élection présidentielle. « Ce ne sont que des rumeurs. Je n’ai pas encore fait une déclaration officielle sur ma candidature à la prochaine présidentielle. En tant que chef de parti, ce sont les membres de ce parti qui décident sur cette question. Ce sont eux qui désignent leur candidat à cette élection.», a-t-il précisé.

Congrès. Malgré ce démenti, le président de l’Assemblée nationale a rappelé que le parti Leader Fanilo a décidé lors de son congrès à Ambositra, qu’il va présenter des candidats à toutes les élections qui vont venir. « Le Leader Fanilo est un parti qui a son projet de société.  Il est donc tout à fait normal qu’il participe aux élections. Les questions sur les candidatures seront tranchées le moment opportun », a expliqué Jean Max Rakotomamonjy. Ce dernier a saisi hier l’occasion pour lancer un appel à l’apaisement.

R. Eugène

News Mada6 partages

Fampandrosoana eny ifotony : nanamboatra lalana ny Malagasy miara-miainga

Tsy be resaka. Nanamboatra  lalana eny amin’ny kaominina  Ankadinandriana ny eo anivon’ny antoko Malagasy miara-miainga. Tafiditra amin’ny  fampandrosoana eny ifotony, anisan’ny vinan’ny antoko izany.

 Mirefy 37 km  ny lalana  namboarina ao amin’ity kaominina ity, vokatry ny fifanomezan-tanan’ny rehetra. Noporofoin’ity antoko naorin’Andrianainarivelo Hajo ity  fa tsy misy tsy vita rehefa misy ny finiavana sy ny fitiavana.  Nisedra olana ny mponina  sy ny tantsaha noho ny  fahasarotan’ny lalana sy ny fahasimbany,  nandritra ny taona maro. Tsy nohenoin’ny  fanjakana ny hetaheta sy ny fitarainan’ny mponina.  Tsy  nitazam-potsiny anefa ny antoko Malagasy miara-miainga fa nandray ny andraikiny hanamaivana ireo rehetra mpampiasa lalana.  “Mahazo tombontsoa ny  rehetra  amin’ny fahavitan’izao lalana izao.  Na mivantana io na ankolaka. Tokony ho andraikitry ny fitondram-panjakana ny tahaka  izao, saingy tsy miandry ny hafa mitavozavoza amin’ny fampandrosoana isika”, hoy Andrianainarivelo Hajo.

Hihatsara ny fiharian’ireo mponina ao Ankadinandriana aorian’izao fahavitan’ny lalana izao.

Nanome  lesona  ho an’ny mpitondra

Nankasitraka izao fandraisan’andraikitra izao ireo tantsaha sy mponina eny an-toerana. “Lesona ho an’ny fitondram-panjakana ny tahaka izao” hoy izy ireo.

Tsiahivina fa efa asa fanaon’ny antoko ny hetsika tahaka  izao  eny anivon’ny kaominina. Anisan’izany ny namahana olana ny  fampidiran-drano ho an’ny tanimbarin’ ny tantsaha tamin’ny fotoan’ny maintany ireny.  Nampitombo  ny voka-bary izany ary nahafaly  ny tantsaha. Eo  koa  ireo  asa sosialy samihafa tanterahin’ireo sampan’ny antoko, toy ny vehivavy (VMMM)  amin’ny ady amin’ny  habadoana,  ny fanamaivana ny fampidirana  mpianatra any an-tsekoly amin’ny fivarotana fitaovam-pianarana…  Tahaka izany koa ny tanora (TMMM) eo amin’ny fanohanana ny mpianatra, toy ny eny anivon’ny oniversite.

 Synèse R.

 

News Mada6 partages

“Mondial 2018” : ekipa afrikanina nahita fandresena voalohany i Senegaly

I Senegaly ihany no Afrikanina amin’ireo ekipa dimy nahita fandresena amin’ny lalao voalohany amin’izao “Mondial 2018” any Rosia izao, omaly. Ao amin’ny vondrona  H ny misy azy, lavony tamin’ny isa 2 no ho 1 i Pologne. Baolina voalohany, dakan’i Thiago Rangei, voadonan’i Cianek ary tafiditra tao amin’ny aratony ihany. Teo amin’ny minitra faha-37 izany. Baolina faharoa, vitan’i M’Baye Niang, minitra faha-60. Nahita baolina iray ny Poloney, i Grzegorz K., minitra faha-86. Nalalaka tsara izy nampiditra ny baolina. Tsara ho fantatra fa tsy misy milalao ao amin’ny taniny ireo mpilalao senegaley ireo na iray aza fa any Eoropa ny maro.

Saingy hatramin’izao,  resy avokoa ireo ekipa afrikanina efatra tamin’ny lalao voalohany. Ao amin’ny vondrona A, i Egypta, lavon’i Urugay tamin’ny minitra farany, 1 no ho 0, ny 15 jona. Tsy afa-nilalao  i Mohamed Salah, mpilalaon’ny Liverpool, noho ny ratra nahazo azy nandritra ny fiadiana ny “Ligue des champions” farany teo. Tsy maintsy mahersy an’i Rosia i Egypta amin’ny lalao faharoa atrehiny raha tsy tiany hifarana eo amin’ny fifanintsanana ao amin’ny vondrona ,misy azy ny fandraisany anjara.

Isa 1 no  ho  0 toy izany koa ny nandavoan’Iran an’i Maraoka, ao amin’ny vondrona B ; ny 15 jona.Tsy nahafaty baolina mihitsy ry zareo Maraokanina na nahita fanafihana betsaka ihany aza nandritra ny 45 mn indroa.

Tsy nahita irika tamin’i Croatie kosa i Nizeria, resy 2 no ho 0, nandritra  nifandonan’ny roa tonta, ny 17 jona,  Namono tena ilay Nizerianina,i Etebo, teo amin’ny minitra faha-31, ary nahazo penalty ry zareo Croatie teo amin’ny minitra faha-70. Tsy nisy nahafaty baolina mihitsy izany ireo ekipa afrikanina ireo.

Tonizia indray resin’i Anglisy tamin’ny isa 2 no ho 1, ny 18 jona.  Nahita baolina voalohany ry zareo Anglisy teo amin’ny minitra faha- 11. Nosahalain’i Tonizia izany teo amin’ny minisitra faha-35, matin’i Ferjani Sassi. Saingy tany amin’ny minitra 90+1 tao amin’ny fotoana fanampiny ny nahitan-dry zareo Anglisy ny baolina faharoa matiny. I Harry Kane, kapitenin’ny ekipan’ny Angletera no nahafaty ireo baolina roa ireo. Somary naharera-tsaina an-dry Tonizianina ihany ny tsy fahafahan’ny mpiandry haratony nilalao raha vao nanomboka kely monja ny lalao.

R.Mathieu

News Mada6 partages

Violence envers les enfants : les châtiments se banalisent

La violence fait partie de la vie quotidienne des enfants. La toute première étude nationale sur le sujet, présentée officiellement, hier, à l’hôtel Colbert à Antaninarenina, dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de la lutte contre le travail des enfants, a relaté l’ampleur de ce phénomène qui persiste à Madagascar. Les résultats de cette étude, qui est le fruit de la collaboration entre le ministère de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme (MPPSPF) et l’Organisme onusien pour l’enfance, et menée par le Bureau international des droits de l’enfant (Bide), démontrent que les châtiments corporel et psychologique se banalisent dans tous les milieux d’études, notamment à l’école, de travail et surtout, dans la famille.

Les enquêtes ont été basées sur les perceptions et les vécus de 2.523 personnes, composées de jeunes, personnel médical, travailleurs sociaux, policiers, magistrats, personnel scolaire, parents et autres… «89% de jeunes déclarent avoir été victimes de châtiment corporel dans leurs familles, soit près de 9 jeunes sur 10. Plus de la moitié des jeunes affirment avoir subi des violences en milieu scolaire, soit 1 jeune sur 2», a informé Sbihi Rajoe, l’un des membres de Bide, qui ont participé à l’étude. Le plus décevant, c’est de constater que cette forme de violence est acceptée par les familles, les communautés…et même les victimes. D’après l’étude, «65% de répondants considèrent le châtiment corporel comme approprié à la maison. Et 29% de jeunes acceptent le châtiment corporel en milieu scolaire».

Ces données, qui constituent un nouvel outil pour mieux lutter contre la violence envers les enfants, quelle que soit sa forme, relatent les défis que le pays doit mener dans ce domaine. Car il est clair que, «tous les enfants sans distinction sont à risque de violence au sein même de leurs familles, dans leurs écoles, dans les communautés, dans les institutions, ou dans tout autre espace auquel ils ont accès, y compris via les réseaux sociaux et Internet», a conclu Sbihi Rajoe.

Fahranarison

News Mada4 partages

Tapaka ny lalana… Tsy afa-nanoatra ny Emmo/Reg : nakaton’ny sendikà sy ny depiote ny minisitera HVM

Nitohana  tanteraka ny fifamoivoizana eny Anosy,  Ampefiloha, Ambohidahy,  Antaninarenina noho ny diabe sy hetsika notarihin’ireo sendikà notronin’ny depiote Tim,  omaly. Sahirana ireo nampiasa lalana na koa ireo nikarakara taratasy teny anivon’ny minisitera.

Etsy andaniny,  na teny an-toerana amin’ireny faritra  ireny aza ny mpitandro  filaminana  avy amin’ny Emmo/Reg, tsy afa-nanoatra noho  ny hamaroan’ireo  vahoaka.  Fitakiana sendikaly rahateo  ny nataon’izy  ireo.

Fanesorana amin’ny sezany ny minisitra HVM

Tsy mijanona eo ihany anefa  izany fa notakin’izy  ireo koa ny hanesorana amin’ny sezany ireo minisitra  HVM.  Manampy trotraka  izany ny antsojay sy  ny faneriterena  na koa  tsindry hazolena mihatra amin’ny mpiasa. Eo koa  ny fitakiana ny  tambiny samihafa tsy voaloan’ny fanjakana.

 Nisintaka  niala ny eo anivon’ny Mapar

Anisan’ny nanaovan’izy ireo be fiavy ny eo  anivon’ny minisiteran’ny Paositra sy ny fifandraisan-davitra. Ny minisiteran’ny Vola sy ny fitantanam-bola. Nihazo ny minisiteran’ny Fahasalamana ary avy eo hatrany Anosy, eny amin’ny minisiteran’ny Fambolena sy  ny   fiompiana.  Hitohy anio, indray ny hetsika etsy amin’ny kianjan’ny  13 mey. Anisan’ny paikady sy stratejian’ny mpitarika ny tsy filazana mialoha  ny toerana na koa ny lalana izorana rehefa manao diabe tahaka izao.

Tsiahivina  fa efa nisintaka  tsy miaraka amin’ireo vahoaka mpitolona sy ny sendikà  ary ny  depiote Tim intsony ny avy amin’ny Mapar.

Ho tonga hatraiza izao  hetsika fitakiana ny  fialan’ny minisitra HVM izao ?

Randria

News Mada3 partages

Mois de l’enfance : les prix des jouets s’envolent

Circoncision, fête du retour à l’Indépendance et mois de l’enfance, les jouets envahissent actuellement les étals, notamment le long des rues de Tsaralalàna, Isotry et Analakely. Cependant, une large augmentation des prix de ces marchandises est observée, par rapport à la même période, l’année dernière. «Une hausse allant de 35 à 80%, voire même un peu plus, pour les jouets électroniques et de marque», a souligné, hier, un grossiste à Tsaralalàna. Selon ses dires, la dévaluation de l’ariary et la hausse des taxes appliquées sur les produits importés sont à l’origine de cette situation.

A l’exemple, une voiture téléguidée ne s’acquiert qu’à partir de 30 000 ariary, contre 20 ou 30 000 ariary au maximum l’année dernière. Certes, on peut en avoir à 10 000 ariary mais la solidité du jouet reste à désirer.

Toutefois, il convient de noter que sur le plan qualité, les jouets ont beaucoup évolué. En effet, on peut trouver des drones, des hélicoptères et des poupées parlantes, à partir 100 000 ariary, auprès des marchands de rues, s’ils ont été l’exclusivité des grands magasins auparavant.

Pouvoir d’achat à 5 000 ariary

D’après quelques marchands de Tsaralalàna, les jouets dont les prix caracolent autour de 5 000 ariary, l’équivalent de 2,5 kg de riz, sont les plus prisés. Malgré leur désir de donner vive satisfaction à leur progéniture, certains parents se voient donc dans l’obligation de n’acheter que des jouets à petit prix. «La situation actuelle pousse d’ailleurs ces derniers à être plus prudents dans la gestion de leurs bourses», soulignent ces marchands. Ces derniers de témoigner qu’ils ne prennent qu’une marge bénéficiaire de 20% au plus, par crainte de faire fuir leurs clients. Par ailleurs, la concurrence est également rude dans le secteur, sans parler de la mévente des marchandises.

Sera R.

 

Midi Madagasikara3 partages

Véhicules électriques dans la COI : Le « oui, mais » des sociétés d’électricité

Une voiture 100% électrique de ce type affiche une autonomie de 400 km.

La promotion des véhicules électriques dans les pays membres de la Commission de l’Océan Indien (COI) devra se faire sur la base, entre autres, d’une non-dépendance aux énergies fossiles.

« Un signal fort en faveur de l’électricité mais à condition que l’énergie soit issue d’une ressource non thermique ». Les sociétés d’électricité des Etats membres de la Commission de l’Océan Indien (COI) ont clarifié leur position par rapport au déploiement des véhicules électriques dans la région, par le biais d’un « position paper » présenté lors du premier Forum régional des énergies durables qui s’est tenu le mois dernier à Maurice.  Réunies au sein du Club des électriciens établi dans le cadre du programme ENERGIES, mis en œuvre par la COI et financé par l’Union européenne, les compagnies d’électricité « voient dans la promotion de la voiture électrique, un affichage fort en faveur de l’électricité : énergie propre, souple et performante ». Elles soulignent toutefois que « le véhicule 100% électrique n’a de sens que s’il peut trouver son énergie électrique à partir d’une ressource primaire qui ne soit pas thermique ». Selon toujours ces compagnies d’électricité, la prise de décision autour du déploiement des véhicules électriques doit s’appuyer sur un bilan environnemental et économique complet, notamment en ce qui concerne entre autres, le recyclage des batteries, la production électrique utilisée lors de la recharge et les contraintes pour le réseau public de distribution.

Mise en garde. Denis Levy, chef du programme ENERGIES, souligne pour sa part que, l’introduction de véhicules électriques dans la région aura des implications pour les systèmes électriques insulaires des pays membres de la COI : « Il y a actuellement dans nos Etats membres, un certain nombre d’acteurs économiques qui poussent au développement des véhicules électriques. La majorité de la production électrique est tributaire des énergies fossiles, ce qui pose un problème. S’il n’est pas conditionné par la recharge en énergie verte, le développement des véhicules électriques va entrainer une augmentation de la consommation d’énergies fossiles et des rejets de CO2 ». Et d’ajouter qu’en prenant position sur la question, les sociétés d’électricité souhaitent mettre en garde « les décideurs politiques et acteurs économiques contre les dangers d’un développement non-harmonieux et non-réfléchi des véhicules électriques ». Rappelons que le Club des électriciens, qui regroupe notamment la MA-MWE (Comores), EDF Réunion (France/Réunion), la JIRAMA (Madagascar), le CEB (Maurice) et la PUC (Seychelles), se réunira pour la troisième fois aux Seychelles le 31 juillet 2018, si l’Association des régulateurs d’énergie de la région, créée lors du Forum régional des énergies durables, se rencontrera pour la première fois la veille.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara3 partages

Violence envers les enfants : 89% des jeunes victimes de châtiment corporel

La violence envers les enfants s’effectue au vu et au su de la société sans une réaction réelle et significative de celle-ci.

La première étude nationale sur la violence envers les enfants à Madagscar dessine un constat amer en matière de droits des enfants.

La violence envers les enfants fait partie intégrante de la vie sociale malagasy. C’est ce qu’on peut tirer du rapport de l’étude nationale sur la violence envers les enfants dans la Grande-Île. Une première en son genre, et qui a été le fruit d’une collaboration entre l’État malagasy et l’UNICEF. Effectuée dans 12 sites de collectes de données réparties dans les six provinces, l’étude a touché  2 523 personnes. Les résultats de l’étude reflètent, dans ce cas, les perceptions et les vécues des personnes interrogées : jeunes, personnel médical, travailleurs sociaux, policiers, magistrats, personnel scolaire, parents et autres personnes ressources. Il y est notamment dit que près de «neuf jeunes sur dix, soit environ 89% des jeunes, ont affirmé avoir été victimes de châtiment corporel dans leur famille». Une situation qui pourrait s’expliquer par le fait que «65% des réponses considèrent le châtiment corporel comme approprié à la maison». Par ailleurs, le rapport de la première étude de faire savoir également que, plus de la moitié des jeunes affirment avoir subi des violences en milieu scolaire, soit un jeune sur deux. Il convient toutefois de noter que l’étude s’est focalisée sur trois formes de violence endurées par les enfants. Entre autres, «la violence intra familiale, la violence en milieu scolaire et la violence dans le milieu du travail». Et dans cette catégorie, «le rapport interpelle que “40% des enfants affirment avoir travaillé avant l’âge de 18 ans”.

Volonté. Si la violence envers les enfants est problématique pour le développement de la société malagasy (les enfants constituant l’avenir du pays et que les violences formant des freins à leur épanouissement aussi bien physique que mental), elle ne semble pas constituer une priorité pour les décideurs politiques. Des efforts dans le sens du respect des droits des enfants sont certes, entrepris par ces derniers, force est de constater que la situation reste alarmante. Faire en sorte de limiter l’ampleur de la situation, relèverait d’une volonté politique émanant du gouvernement malagasy. Comme l’a fait savoir Najat M’Jid, ancienne rapporteuse spéciale des Nations Unies sur la vente d’enfants, la prostitution d’enfants et la pornographie impliquant les enfants lors d’une table ronde organisée lors du lancement du rapport : “un véritable engagement politique, une volonté farouche émanant du gouvernement. Notamment du chef du gouvernement.” L’engagement à lui seul ne suffit toutefois pas. Il devrait être suivi “d’actions concrètes, adéquates, pertinentes et répondant aux besoins actuels”. Il y a dans ce cas, un réel besoin de mise en œuvre d’une “politique bien établie, où tous les ministères ou encore tous les ministres prennent leurs responsabilités dans la lutte”. Étant donné que la société semble avoir imposé “une certaine normalisation des violences envers les enfants”, la lutte est encore longue pour la Grande-Île. Il est en effet, aberrant de constater que la société tolère les crimes – passibles de sanctions pénales – commis envers les enfants sans qu’elle ne réagisse convenablement.

José Belalahy

Midi Madagasikara3 partages

Ministère des Postes : Maharante Jean de Dieu force l’entrée

Maharante Jean de Dieu, ministre des Postes, des Télécommunications et du Développement numérique, est toujours persona non grata au niveau de son propre Ministère. Sa nomination au sein de ce département est toujours contestée par les employés. Faut-il rappeler que vendredi dernier, la passation de service avec son prédécesseur, le désormais ex-ministre Neypatraiky Rakotomamonjy a été organisée dans la nuit, en catimini et complètement à l’insu du personnel. Depuis l’annonce de la liste des membres du gouvernement, les employés du Ministère des Postes, des Télécommunications et du Développement numérique ont érigé des barrages à l’entrée du bâtiment pour empêcher Maharante Jean de Dieu de rejoindre son bureau. Hier, ce dernier a dû forcer les serrures pour accéder dans son bureau. Dénonçant le recours à la force, les employés grévistes ont fait appel à un Huissier de Justice pour constater ce qu’ils appellent « une infraction ».

Abrogation. Avec ce nouveau rebondissement, le bras de fer au Ministère des Postes semble loin de son dénouement. Pour l’heure, la rencontre des employés avec le Premier ministre Ntsay Christian qui s‘est déroulée lundi dernier au Palais de Mahazoarivo n’a rien donné. Les grévistes refusent de dialoguer avec le nouveau ministre des Postes, des Télécommunications et du Développement numérique. Pour eux, l’abrogation de la nomination de Maharante Jean de Dieu constitue l’unique option pour résoudre ce conflit. Durant la rencontre à Mahazoarivo, le Chef du gouvernement a promis aux fonctionnaires grévistes qu’ils ne feront l’objet d’aucune représaille et d’aucune sanction disciplinaire.

Davis R

Midi Madagasikara3 partages

JME à Fandriana : Faire de la lutte contre la pollution par le plastique, un réflexe

Les bacs à ordures remis lors de la JME. (Photo Anastase)

« Lutte contre la pollution des déchets plastiques ». C’est le thème majeur de la célébration de la journée mondiale de l’environnement (JME) qui s’était tenue le 5 juin 2018 dans la commune urbaine de Fandriana pour la région d’Amoron’i Mania. La pollution des déchets plastiques, une préoccupation à l’échelle planétaire et qu’il est grand temps de se mobiliser. A Madagascar, comme l’a souligné Abodo Randrianasolo Paul, directeur régional de l’Environnement, de l’Ecologie et des forêts (DREEF) Amoron’i Mania, les déchets plastiques représentent 10%. Pour sa part, le chef de service régional de l’environnement, Rabemahafaly Gilbertine de citer que, les déchets plastiques qui obstruent les canaux causent de graves inondations, il en est de même pour la pisciculture, ces déchets plastiques transportés par le vent menacent la production. Sur un plan plus positif, ces déchets peuvent être transformés en gasoil, comme l’a démontré un film documentaire à Ambatondrazaka, projeté à Fandriana.

Un carnaval à travers la ville a ouvert la célébration, suivi des discours et du nettoyage de la place du marché, et enfin la distribution des bacs à ordures remis par le DREEF aux établissements publics, pour trier les déchets. Le maire, quant à lui, a pris bonne note de ces initiatives. A noter la présence de nombreux partenaires, des établissements scolaires, des établissements  publics, conduits par le chef de région Rakotomanankiafarana Joël.

Anastase

News Mada2 partages

Conjoncture : le HVM dans la contradiction

En perte de vitesse auprès de la population, le HVM tente de s’affirmer sur la scène politique. Pour autant, le parti continue de se contredire dans ses prises de position.

«Le président ne gagnera rien, et surtout pas les élections avec le HVM». Ce constat est d’un journaliste proche du régime et qui est en train  de changer de camp hier sur les ondes d’une station radio. Effectivement, loin de faire l’unanimité même au sein de leur propre camp, les ténors du parti présidentiel veulent encore marquer leur territoire. Le résultat est déplorable  car au lieu d’embellir leur image, ils se contredisent dans leur communication.

En effet, malgré les revendications du mouvement pour le changement, le parti HVM refuse de remplacer les ministres contestés. «Laissons-les travailler d’abord avant de les critiquer. Le Premier ministre a bien étudié leur cas avant de les nommer», a déclaré le président national du HVM, Rivo Rakotovao, hier à Antanimena. Alors qu’il suffit de revoir le bilan de ces ministres dans leur ancien département pour constater qu’il n’y a rien à attendre de ces ministres contestés.

Rien à attendre du HVM

Que peut-on attendre, par exemple, du ministre de la Communication et des relations avec les institutions ? Et ce, après avoir mobilisé des gens originaires de Fianarantsoa pour demander la libération de Claudine Razaimamonjy auprès du Bianco à Ambohibao. Il en est de même du ministre des Mines et du pétrole dont le bilan reste pathétique auprès du ministère des Affaires étrangères. Sans oublier l’inextricable situation des enseignants-  chercheurs ou encore des enseignants «Fram» alors que ces deux ministères sont encore entre les mains du parti HVM.

Pire encore, le numéro un du HVM a fait savoir que les ministres de son parti se préparent pour les élections, à savoir la présidentielle, et qu’il n’est pas d’accord sur la tenue des   élections anticipées. Là aussi, le parti présidentiel met en exergue deux contradictions. D’abord, les ministres au sein du gouvernement ne devraient pas s’impliquer dans les élections sauf dans les préparatifs, car l’article 9 de la décision de la HCC du 25 mai stipule qu’ «En application des dispositions de l’article 39 de la Constitution et de l’article 60 de la loi n°2018-008, relative au régime général des élections et des référendums, le Gouvernement de consensus assure la neutralité de l’Administration tout le long du processus électoral». La seconde, c’est que la tenue des élections anticipées figure aussi parmi les injonctions de la HCC. Donc, en dépit de la tergiversation du parti présidentiel, les consultations populaires devraient se tenir  plus vite que prévues.

Fin de règne

Quant à l’existence de la majorité parlementaire «renforcée», défendue par le président du Sénat, Rivo Rakotovao, c’est plus qu’une coquille vide composée d’arrivistes et d’opportunistes. Et pour cause, le parti présidentiel a été encore absent de la scène politique  lors de la présidentielle et des législatives en 2013. Cette formation a été montée de toutes pièces pour défendre un régime nouvellement en place. D’ailleurs, le dernier président du groupe parlementaire HVM au sein de l’Assemblée nationale a récemment déposé sa démission car son groupe a failli à sa mission de défendre son patron.

Ce parti est donc voué à disparaître dès la fin du mandat de l’actuel Chef de l’Etat.  Un journal proche du régime a d’ailleurs titré samedi dernier que le HVM est responsable de la débâcle l’actuel locataire d’Iavoloha. «Si le parti présidentiel disposait de la majorité au Parlement et verrouillait les collectivités décentralisées, comment l’opposition aurait-elle pu affaiblir le pouvoir Rajaonarimampianina?», s’est demandé un journal du régime dernièrement. La réponse se trouvait pourtant dans la question, le régime ne maîtrise plus rien car la majorité ne lui a jamais été acquise. Aussi simple que cela.

Rakoto

News Mada2 partages

Japana 2 – Kolombia 1 : tratran’ny “sazy telo” ny Kolombianina

Betsaka ny tsy ampoizina amin’ity « Mondial 2018 » ity. Ry zareo  Japoney malaza amin’ny taranjan’olon-tokana, mahavita ny tsy vitan’ny hafa eo amin’ny baolina kitra. Ao amin’ny vondrona H, lalao voalohany nihaonany tamin’i Kolombia. Resin-dry zareo Japoney tamin’ny isa 2 no ho 1 ny Kolombianina. Baolina voalohany matin’ny Japoney ny penalty teo amin’ny minitra faha-6 ; karatra mena nomena ilay mpilalao kolombianina, i Carlos Alberto Moreno. Io ny karatra mena voalohany amin’izao “Mondial 2018” izao ; ary nandaka ilay penalty i Shinji Kagawa.

“Sazy telo” ny filaza izany nihatra tamin’i Kolombianina izany : ny penalty, ny baolina maty, ary ny karatra mena. Sahala ny lalao teo amin’ny minitra faha-39. Io isa 1 sy 1 io ny nisarahan’ny roa tonta tamin’ny fidirana voalohany. Minitra faha-73, nanantombo ny Japoney, baolina tafiditr’i Yuya Osako. Niezaka nitady sahala ihany ny Kolombianina, saingy tsy nahita. Na ny nilalao 10 teo ambonin’ny kianja aza ny Kolombianina, nifandanja ihany ny fifanafihana.

R.Mathieu

News Mada2 partages

Kidnapping : roa lahy voasambotry ny CME

Ny 14 jona 2018 teo, voasambotry ny avy ao amin’ny « Cellule Mixte d’Enquête » na CME, itambaran’ny zandarimaria sy ny polisy miandraikitra ny ady amin’ny fakana an-keriny,  teny Ambohimangakely, ny lehilahy miisa roa izay efa zatra niditra am-ponja tamina raharaha maro samy hafa. Voatonona ary voarohirohy tamin’ny raharaha fakàna an-keriny ilay lehilahy indianina, ny 24 mai teny Ampasampito, izy ireo.

Noho ny fidirana lalindalina tamin’ny fanadihadiana efa natao teo aloha ka nahavoatana am-ponja vonjy maika ny lehilahy miisa roa tamin’ny 11 jona lasa teo, nametraka vela-pandrika ireo mpanao fanadihadiana avy ao amin’ny CME hisamborana ireo lehilahy miisa roa voatonona ho isan’ny nandray anjara mivantana tamin’ny fakana an-keriny voalaza io. Teny Ambohimalaza izy roa lahy ireo no hita ka nosamborina avy hatrany niarahana tamin’ny zandary mpanao « Police de la route » eny an-toerana ary tratra soa aman-tsara.

Vokatry ny fanadihadiana natao azy ireo izay niaikeny fa mpanao fanafihana sy asan-jiolahy izy ireo, niampy ny porofo isan-karazany nentina teo amin’ny fitsaràna, tafiditra am-ponja vonjy maika eny Tsiafahy izy ireo, ny alatsinainy teo, taorian’ny fiatrehany ny Fampanoavana.

“Ny asa iandraiketan’ireo mpanao fanadihadiana ao anatin’io vondrona io, mandeha araka ny tokony ho izy raha tsy hijery afa-tsy ny isan’ny olona tafiditra am-ponja vonjy maika ihany izay miisa 23 hatramin’ny volana aogositra 2017 nananganana azy”, hoy ny fanazavana. “Misy ny resaka milaza fa tsy misy ny fandraisan’andraikitr’izy ireo ka tsara ny mahalala fa mbola miasa ary miasa amin’ny herin’ny tenany sy ny fahaiza-manaony manokana izy ireo na tsy misy aza ny fiaraha-miasa eo amin’ireo fianakavian’ny niharam-boina sy ireo ao amin’ny vondron’ny teratany frantsay avy any Inde monina eto Madagasikara na CFOIM”, hoy ny zandary.

Yves S.

News Mada2 partages

Toby fiantsonana vaovao : tsy manaiky ny hamindrana azy ny mpitatitra

 Nitokona tsy niasa ny mpitatitra eny Fasan’ny Karana, ny alatsinainy 18 jona teo, ho an’ireo mampiasa ny lalam-pirenena fahafito, mianatsimo (RN 7). Toherin’izy ireo ny hamindrana ny fiantsonany ho eny amin’ny toby vaovao eny Ambohimanambola.

Nanao hetsika toy izao koa ny mpitatitra etsy Ambodivona, ny herinadro lasa teo, tsy manaiky ny hamindrana ny mpampiasa ny lalampirenena faharoa (RN 2) ho eny amin’ny toby vaovao eny Ambohimanambola ihany koa.

Tsy mazava ny antony handavany ity famindran-toerana ity. Ho an’ireo mitoby eny Fasan’ny Karana, mampiasa ny RN 7, lazain’izy ireo ho maloto, tsy misy rano madio fisotro ny eny Ambohimanambola, izay toerana vaovao, tsy maintsy ahitana ny fotodrafitrasa manara-penitra samihafa, toy ny famatsian-drano fisotro, toeram-pivoahana sy fidiovana, fivoahan’ny loto, sns. Ho an’ny etsy Ambodivona indray, milaza ireo mpitatitra fa tsy mahazatra sy tsy mahavantana ny mpandehany ny mankeny Ambohimanambola.

Zatra gaboraraka

Raha raisina ireo antony roa ireo, lafiny tsy mitombina satria tsy maintsy misy hatrany ny zavatra tsy mahazatra, sy zava-baovao rehefa miova ny fandaminana.

Azo sokajina ho karazana ao anatin’ny rafitra tsy maharitra tokoa ny governemanta misy, ahitana ny ankolafy samihafa. Tsy mahagaga raha miseho etsy sy eroa ny fitakiana maro, endriky ny fanoherana, tsy mankato ny fitantanan’ny mpitondra. Misy tsy tia fandaminana sy rafitra vaovao koa ny sasany amin’ny Malagasy, toy ny fitiavana ny gaboraraka sy ny fepetra samihafa.

Njaka A.

News Mada2 partages

Baccalaureat : les épreuves d’EPS reportées

Après la suspension des épreuves d’éducation physique et sportive (EPS) pour le BEPC, devant se dérouler au début de ce mois, celles du baccalauréat sont également reportées à une date ultérieure pour la Direction régionale de l’éducation nationale (Dren) d’Analamanga. L’annonce y afférente a été faite dans une déclaration du Syndicat des professeurs d’éducation physique et sportive (Speps), diffusée hier. Ce syndicat et l’Association des enseignants d’EPS (Aseps), ont réitéré leur position  face aux mouvements actuels des enseignants. «Nous soutenons entièrement l’initiative de ces enseignants qui militent depuis quelques mois pour l’amélioration de leurs conditions de travail», a précisé le président du Speps, Orlando Razanajatovo.  Raison pour laquelle, les épreuves d’EPS des deux examens officiels sont suspendues jusqu’à ce que les revendications soient satisfaites.

Dans ce sens, les épreuves de natation, qui devraient débuter samedi dans la capitale, n’auront pas lieu, tout comme pour les autres disciplines. D’ailleurs, les convocations des candidats, qui auraient dû être distribuées la semaine dernière, ne sont pas encore acheminées vers leurs destinataires, à cause toujours de la grève des enseignants. Pour le moment, le Speps n’a pas encore fixé de calendrier précis sur la reprise de ces épreuves. Selon son président, ce n’est pas évident de maintenir les dates des examens officiels, comme il a été indiqué par le ministère de l’Education nationale (Men), puisque, selon les lois en vigueur, les épreuves d’EPS devront avoir lieu un mois avant les épreuves écrites. Cette échéance ne pourra être respectée si on se réfère à la situation actuelle. «Sachant que l’EPS pourrait être annulée pour l’examen du BEPC, car c’est facultatif pour les candidats, et que les notes obtenues servent tout simplement de bonus, ce n’est pas pareil pour le Baccalauréat dans la mesure où l’EPS est obligatoire et constitue de ce fait une note éliminatoire, en cas de non mise en œuvre de l’épreuve», a averti le Orlando Razanajatovo.

Fahranarison

News Mada2 partages

Lutte contre l’insécurité : les ministères en ordre dispersé face aux dahalo

Le général Njatoarison Andrianjanaka, commandant de la gendarmerie nationale, n’y est pas allé par quatre chemins pour crever l’abcès : les ministères concernés par la lutte contre l’insécurité manquent de cohésion.

«Au lieu de fédérer les efforts, les ministères concernés, notamment les ministères de la Défense nationale, la Justice et celui de l’Elevage mènent chacun de leur côté des actions isolées. Ce qui n’est pas sans conséquence dans la lutte contre les vols de zébus. Les dahalo arrivent à tous les coups à blanchir les zébus volés. Malheureusement, ce sont toujours les gendarmes qui en paient le prix fort. Nous ne sommes pas sans savoir que plusieurs gendarmes ont déjà perdu leur vie dans cette lutte», a fait savoir le général Njatoarison Andrianjanaka, lors de la passation de commandement entre le nouveau commandant de la Circonscription de gendarmerie nationale (CIRGN) de Mahajanga et son prédécesseur.

Par ailleurs, le patron des bérets noirs a indiqué que l’assainissement au sein de la gendarmerie va se poursuivre. «Certes, il y a des éléments véreux au sein de notre corps mais il y a aussi ceux qui sont intègres et font leur travail avec abnégation. Il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac. Ce pour cela que je réitère que l’assainissement se poursuivra», a-t-il rappelé.

De son côté, le nouveau commandant de la CIRGN de Mahajanga, le colonel Lucien Maurice Boto, a indiqué qu’il ne badinera pas avec la discipline. Il a également lancé une sévère mise en garde à l’endroit des malfaiteurs.

Mparany

 

Midi Madagasikara2 partages

Usurpation de titre et escroquerie : Un faux magistrat pris en flagrant délit au Tribunal Anosy

Poursuivi pour usurpation de titre et escroquerie, un homme est placé incarcéré à la Maison centrale d’Antanimora en attendant le jour de son procès. Il a été arrêté par la brigade criminelle de la police nationale dans l’enceinte du Tribunal Anosy alors qu’il s’est fait passer pour un magistrat afin d’extorquer de l’argent à un groupe de personnes ayant à faire auprès de cette juridiction.

Selon les informations émanant de la police, cet homme est déjà habitué à cette pratique mais cette fois-ci, il était tombé sur quelqu’un de plus malin que lui. Il y a quelques semaines, il a approché ce groupe de personnes pour dire qu’il est un magistrat et capable de régler leur affaire. Pour ce faire, il a réclamé 500 000 ariary, seulement pour la recherche de leur dossier. Persuadé par ses dires, ses interlocuteurs lui ont versé cette somme. Quelques jours plus tard, il est revenu pour exiger de nouveau 2 400 000 ariary afin qu’il puisse régler cette affaire une bonne fois pour toute. Ayant soupçonné quelque chose d’anormale dans la manœuvre de ce soi-disant magistrat, ce groupe de personnes a décidé d’aller contacter un responsable auprès de ce Tribunal. Ce dernier a alors nié l’existence de cet homme et n’avoir jamais autorisé quelqu’un faire un tel acte. Ainsi, le Tribunal a ordonné la brigade criminelle à ouvrir une enquête sur ce fait.

Pour traquer l’escroc, un piège a été tendu par les enquêteurs. Le suspect a été appelé à venir au tribunal pour le paiement de l’argent. Le rendez- vous a été fixé au 14 juin à 12 heures. Sans se soucier de rien, il s’est rendu sur place. Ainsi, il a été arrêté. Durant son interrogatoire, il a reconnu qu’il n’est pas un magistrat tout en avouant son vrai nom. Agé de 42 ans, il a affirmé qu’il a déjà réussi à extorquer plusieurs personnes dans ce tribunal où il a déjà empoché plusieurs millions d’ariary. C’est un récidiviste dans la mesure où il avait déjà fait 10 ans d’emprisonnement pour le même délit. Déféré au Parquet le 15 juin, il est placé sous mandat de dépôt à Antanimora.

T.M.

Midi Madagasikara2 partages

La riposte du HVM

La polémique est bel et bien en train de  s’installer. Le HVM affirme avec force qu’un accord politique a été signé par les différentes parties pour permettre la nomination du Premier ministre de consensus et la  formation du gouvernement. Les délégations des leaders de l’opposition n’y font rien, le mal est fait. Le président du parti présidentiel est arrivé à semer le doute et il enfonce le clou, en affirmant que dans la foulée, l’arrêt des manifestations sur la Place du 13 Mai avait été concédé par les leaders de l’opposition.

La riposte du HVM

C’est un véritable pavé dans la mare que le HVM a lancé hier lors de sa conférence de presse. En fait, le parti présidentiel a parfaitement compris qu’il y avait un certain flottement dans les rangs de l’opposition. Les manifestants de la place du 13 mai ont clairement exprimé leur défiance vis-à-vis du gouvernement dit de « consensus » qui ne répondait pas à leur attente. L’attitude de certains leaders devenus ministres a étonné ces derniers. Mais ils ont décidé de poursuivre le mouvement de contestation entamée, il y a deux mois. Ils ont affirmé que  le chef de l’Etat avait réussi à s’imposer et qu’il n’était pas question de rester les bras croisés. Le silence des états majors des partis de l’opposition a conforté le régime qui a parlé de l’existence d’un accord politique. Le doute a commencé à s’insinuer dans l’esprit des fidèles de la Place du 13 Mai. Ils ont repris de plus belle leurs manifestations. L’apaisement voulu par le Premier ministre n’a donc jamais existé. L’ancien président de la transition, devant la confusion en train de s’installer, a donc  décidé  de s’expliquer. Il a donc dit qu’aucun accord politique n’a été conclu. Marc Ravalomanana  a abondé, lui aussi dans ce sens. Le  président du HVM a donc décidé d’enfoncer le clou. Il persiste dans ses affirmations. Cependant, il n’a pas apporté de preuves permettant de les étayer. On attend maintenant les réponses de l’opposition.

Patrice RABE

Midi Madagasikara2 partages

Ethiopian Airlines : Vols vers Barcelone à partir du 1er juillet

Nous sommes très heureux de déployer nos ailes à Barcelone, qui sera notre deuxième destination en Espagne, après Madrid, et la 13e ville de notre réseau européen. Le lancement de ce nouveau vol vers Barcelone fait partie de notre plan d’expansion du réseau routier mondial en ligne avec notre feuille de route stratégique, Vision 2025. » C’est ainsi que s’est exprimé Tewolde GebreMariam, PDG du groupe Ethiopian Airlines, visiblement très satisfait à l’annonce de la 13e destination en Europe desservie par la compagnie aérienne Ethiopian Airlines, prévue pour le 1er juillet prochain, à bord du B787-800 Dreamliner. Cette nouvelle destination offre de grandes possibilités aux hommes d’affaires, et ouvre des opportunités au secteur touristique. Car avec son hub principal à Addis Abeba qui sert déjà un réseau de 58 destinations, Ethiopian Airlines ouvre de nouveaux horizons à plusieurs secteurs économiques, dont le tourisme qui se sent à la fois fragilisé par la crise sociopolitique et l’insécurité ambiante actuelle, mais qui a pourtant de grands projets pour le développement du pays.

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara2 partages

Sainte-Marie : Un nouveau spot de kitesurf au niveau de l’Indianocéanie

Madagascar est l’une des meilleures destinations kitesurf au monde.

De nombreux champions du monde à l’instar de Gisela Pulido, Alexandre Caizergues et son épouse et Kirsty Jones, ont déjà goûté à l’aventure du kitesurf dans les nombreux spots de la Grande île.

La petite île de Sainte-Marie aux larges de la côte Est de Madagascar, s’est dotée d’un nouveau centre de kitesurf dénommé Bora Kite. C’est ouvert aux touristes aussi bien nationaux qu’internationaux depuis avril dernier. C’est un nouveau spot de kitesurf au niveau de l’Indianocéanie. Notons que la Grande île est l’une des destinations kite les plus en vogue sur le plan international ces dernières années.

Diversité d’activités. Avec un régime d’alizés extrêmement constant et régulier, le lagon de cet îlot paradisiaque est le lieu idéal pour pratiquer ce sport durant la période entre les mois d’avril et octobre de l’année, a-t-on expliqué. Glisser plus haut et plus loin, le kitesurf permet de se dépasser dans, sur et au-dessus de la mer, sur fond de plages paradisiaques baignées de soleil et de vent. La haute saison s’annonce bien ainsi avec la promotion d’un tel nouveau produit touristique. A moins d’une heure de vol d’Antananarivo, Sainte-Marie offre également une réelle diversité d’activités touristique en dehors du kitesurf. L’endroit est favorable à la baignade, au farniente ou encore à la plongée sous-marine. D’ailleurs, la température dans l’eau descend rarement en-dessous des 20°C dans cette petite île de Madagascar.

Observation de baleines. Par ailleurs, le lieu est aussi un parfait terrain de jeu pour la randonnée, grâce à sa nature luxuriante. Et ce n’est pas tout ! De juillet à octobre de l’année, soit pendant l’hiver austral, l’observation des baleines y bat son plein. Mais une chose dont on est sûr,  c’est l’ouverture du Bora Kite qui confirme une fois de plus le statut de Madagascar comme étant l’une des meilleures destinations kitesurf au monde. De nombreux champions du monde à l’instar de Gisela Pulido, Alexandre Caizergues et son épouse, et Kirsty Jones ont déjà goûté à l’aventure du kitesurf dans les nombreux spots de la Grande île.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

Travaux publics et infrastructures : Les financements de la BAD continuent

Le représentant résident de la BAD, Mohamed Abdallah Chérif avec le ministre des Travaux Publics et des Infrastructures, Ulrich Andriantiana.

La Banque Africaine de Développement (BAD) ne s’immisce pas dans les affaires politiques internes de Madagascar. C’est ce qu’a notamment déclaré hier, Mohamed Abdallah Chérif, le représentant de ce bailleur de fonds, lors de la visite de courtoisie qu’il a effectuée hier, auprès  du ministre des Travaux Publics et des Infrastructures, Ulrich Andriantiana. Une manière de dire que, malgré le changement de gouvernement et la  conjoncture politique actuelle, les financements de la BAD continuent.  Une bonne nouvelle en somme pour les  travaux publics et les infrastructures, dans la mesure où la BAD est un des grands bailleurs de fonds de ces deux secteurs essentiels pour le développement du pays. A cette occasion, le ministre Ulrich Andriantiana a annoncé les priorités de son département. Pour ne citer, entre autres, que la poursuite des travaux de réhabilitation de la RN9. « L’essentiel est de poursuivre et de réaliser les différents projets en cours » a notamment déclaré le ministre. La BAD finance actuellement 14 projets dans les domaines des travaux publics, des infrastructures, de l’agriculture…

R.Edmond

Midi Madagasikara2 partages

Antsirabe : Fahatapahan-jiro, nitarika fatiantoka ho an’ny mpivarotra

Nampimenomenona ny maro teto Antsirabe ny fahatapahan-jiro ; izay nitranga nanomboka ny Alahady maraina tokony ho tamin’ny 11 ora maraina ary tsy niverina  raha tsy ny Alatsinainy alina tokony ho tamin’ny 7 ora tany ho any. Efa ho iray andro sy tapany noho izany no tsy nisy herinaratra teto Antsirabe sy ny manodidina. Maro ny zavatra samba, indrindra fa ireo sakafo mila vata fampangatsiahana. Isan’ny nitondra faisana ireo mpanamboatra mofo mamy, io andro io izay marihuana, fa tao anatin’ny fankalazana ny fetin’ny ray. Ankoatr’ izay ny fimenomenonan’ny mpanaraka ny lalao baolina kitra; izay tsy nahita nandritra ny roa andro nisesy. Raha ny fantatra dia fahasimbana andrin-jiro iray goavana tao Sambaina no nahatonga ny fahatapahana lavareny teto Antsirabe, fa tsy “delestage” akory. Lavitra no saro-dalana ny toerana misy an’io andrin-jiro ka izay no nahataraiky ny famerenena haingana ny herinaratra.

Andry N.

Midi Madagasikara2 partages

Tourisme : Plusieurs destinations menacées de fermeture

Les différents acteurs qui entreprennent dans le secteur du tourisme se manifestent tous ensemble, face à l’insécurité qui touche de plus en plus leurs activités. Des solutions doivent être appliquées immédiatement, d’après leurs dires.

Trop de morts à tel point que les opérateurs économiques craignent la mort du tourisme. Les représentants des Offices régionaux, ainsi que de la Fédération nationale des guides l’ont annoncé hier, lors d’une conférence de presse qu’ils ont organisée avec les victimes de l’insécurité sur les circuits touristiques. En effet, en moins de 10 jours, deux guides touristiques ont été tués. Des dizaines de touristes ont été attaqués. « Ce n’est plus le moment pour les discussions infructueuses. Des ateliers, des forums, des réunions et toute sorte de rencontres ont déjà été organisées mais cela n’a abouti à aucun résultat. Nous voulons une solution efficace qu’il faut appliquer immédiatement. Nous allons faire une grande marche au Ministère du Tourisme à Tsimbazaza, pour proposer cette solution que nous avons concoctée », a affirmé le PCA de l’Office Régional du Tourisme (ORT) de Vakinankaratra. Pour la région Menabe, des mesures ont été prises pour escorter les véhicules de transport de touristes, depuis Belo sur Tsiribina jusqu’au Tsingy de Bemaraha. Selon les opérateurs, il ne s’agit que d’une mesure provisoire, qui ne sera plus efficace en haute saison. D’ailleurs, avec la mauvaise image de la Grande Ile, en termes d’insécurités, plusieurs annulations de réservations ont déjà été annoncées par les hôteliers et restaurateurs. « Par rapport à l’année 2017, le début de la haute saison affiche déjà un retard. Le nombre de touristes prévus diminue également. Cela veut dire qu’il y a un grand recul », a noté les acteurs du secteur tourisme.

Solution. Parmi les propositions annoncées hier figure l’exploitation des opportunités que présente la venue des touristes. En effet, les villages où passent les touristes doivent sentir les impacts positifs du tourisme, pour que les communautés locales agissent en faveur du développement de ce secteur d’activité. En outre, les forces de l’ordre doivent également apporter leurs contributions, d’après les opérateurs. « Les métiers du tourisme sont difficiles, si l’on ne cite que celui d’un guide qui quitte sa famille pendant plusieurs jours et qui risque encore des attaques sur la route.  Les forces de l’ordre, notamment la Gendarmerie doit apporter des solutions et non des problèmes en faisant des raquettes », ont soutenu les représentants des guides.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Environnement : Projet « Paysages durables » lancé dans la zone Est

Madagascar bénéficie de l’appui du « Fonds Vert pour le Climat » pour la mise en œuvre du projet « Paysages durables dans l’Est de Madagascar », qui sera réalisé par Conservation International avec la Banque Européenne d’Investissements (BEI).

Renforcer la résilience des petites agricultures vulnérables aux changements climatiques, réduire les émissions de gaz à effet de serre par la lutte contre la déforestation et la promotion des énergies renouvelables. Tels sont les objectifs du Projet qui sera mené sous l’égide du Ministère de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forets, avec le Bureau National de Coordination des Changements Climatiques. Ce projet contribue à l’atteinte des objectifs nationaux en changements climatiques, tels que définis dans notre Plan National de Développement, la Politique Nationale de lutte contre les Changements Climatiques, la Stratégie nationale de mécanisme de développement propre, les Contributions Déterminées Nationales, ainsi que les différents documents stratégiques sectoriels. D’après ses promoteurs, le projet constitue aussi la mise  à exécution des différents engagements de Madagascar au niveau international, notamment la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques, le Protocole de Kyoto, et l’Accord de Paris.

Interventions. Le projet est caractérisé par l’intervention commune du secteur public, dans lequel Conservation International intervient et le secteur privé avec la BEI et Althelia.  Les activités du secteur public seront mises en place dans les Corridor Forestier Ambositra – Vondrozo et Ankeniheny – Zahamena pour une durée de cinq ans. De son côté, le secteur privé interviendra pendant 10 ans dans la partie Est de Madagascar, pour promouvoir les investissements privés dans le secteur de l’énergie renouvelable. Selon les parties prenantes, le projet permettra d’améliorer la résilience des familles des petits agriculteurs vulnérables aux changements et chocs climatiques, en tirant avantage des investissements en faveur du climat du secteur privé.  Il mettra en œuvre un modèle de lutte contre la vulnérabilité des petits agriculteurs en associant le secteur public et le secteur privé. Il combinera les meilleures pratiques pour une agriculture durable pouvant faire face au changement climatique.

Avantages. D’après les prévisions, le projet va protéger 683 808 hectares de forêts d’importance mondiale et d’autres habitats naturels pour la conservation de la biodiversité et des services écosystémiques ; réduire de 10 millions de tonnes d’émissions de CO2 équivalent de gaz à effet de serre ; améliorer ou protéger des services écosystémiques de 683 452 hectares d’habitats naturels ; renforcer la capacité de gestion des communautés dans la gestion des aires protégées et le maintien des services écosystémiques ;  réduire les érosions des sols et améliorer la structure et la fertilité des sols grâce aux pratiques agricoles durables.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Centre commercial Akoor : Distribution de vivres aux 500 familles nécessiteuses

Parmi le staff d’Akoor distribuant les vivres.

A l’approche de la célébration de la fête de l’Indépendance de Madagascar, le centre commercial Akoor situé sur la route digue n’a pas oublié les familles nécessiteuses dans les environs de son quartier d’implantation. En effet, comme à l’accoutumée, le staff d’Akoor a procédé samedi dernier à la distribution de vivres aux 500 familles issues des couches les plus défavorisées. Sa contribution a également permis aux bénéficiaires de célébrer la fête des pères, a-t-on conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

Rivo Rakotovao : « Il y a eu accord politique »

Rivo Rakotovao de déclarer que la mise en place du gouvernement Ntsay a été le fruit d’un accord politique.

Le parti présidentiel n’est pas partant ni pour une élection anticipée ni pour un scrutin ajourné. Il est pour le maintien du calendrier électoral publié ultérieurement.   

Le parti HVM a parlé de l’accord politique, lors d’une conférence de presse qu’il a tenue hier, en son siège, à Antanimena. Selon son président national Rivo Rakotovao, « il y a eu bel et bien accord politique avant la désignation du Premier ministre. Le partage des sièges a été discuté avec le chef de gouvernement » et de souligner au passage que les partis protagonistes ont obtenu chacun la copie de l’accord. Toutefois, pour ne pas alimenter la polémique, ces derniers temps, les cravates bleues auraient dû montrer cet accord politique car verbalement on aurait du mal à les croire.

Aucun effet. Sur la crise qui perdure, le Président du Sénat de se ramener encore une fois à l’accord politique que « chacun devrait maîtriser ses partisans », a-t-il soutenu. Dans la même foulée, il a indiqué également qu’un accord de principe a eu lieu sur l’arrêt des manifestations sur la Place du 13 Mai. Cependant, au vu de la réalité, cela n’a eu aucun effet, car la grève ne cesse de s’intensifier. Décidément, le mouvement pour le changement n’arrange guère le parti au pouvoir.

Equipe gouvernementale. Sur les critiques portées à l’encontre de ce parti présidentiel, notamment avec cette présence  des membres du HVM, au sein du gouvernement, son président national a souligné qu’« il y avait aussi des gens que nous n’aimons pas dans cette équipe gouvernementale, mais nous n’avions pas parlé ». Notons que cette rencontre avec la presse a vu entre autres, la présence de Herisoa Razafindrakoto, Henry Rabary-Njaka, Jaobarison Randrianarivony, Rahajason Harry Laurent, Horace Gatien, Andriantsizehena Benja Urbain et de Milavonjy Philobert. En revanche, Paul Rabary a brillé par son absence.

Recueillis par Dominique R.

News Mada1 partages

Zavamaneno malagasy : tsy ampy ny fanelezana

Tafiditra ao anatin’ny « Fetin’ny mozika », mitohy etsy amin’ny AFT Andavamamba, hatrany ny fampirantiana ireo zavamaneno malagasy. Olana maromaro no nambaran’ny mpanamboatra, fa anisan’ny nisongadina amin’ny zava-manjo azy ireo ny tsy fahampian’ny fanelezana. « Toy ny namboarina ho an’ny vahiny ihany ny zavatra ataonay, noho ny tsy fahampian’io fanelezana io », hoy ry zareo. Tsena tokana, toy ny etsy amin’ny sampanana Ambohitrimanjaka, no ahitana ny zavamaneno malagasy hany ka lasa toy ny vakoka ny fiheverana sy ny fitsaran’ny Malagasy ny zavamanenony.

Anisan’ny vahaolana naroson-dry zareo mpanao zavamaneno malagasy ny hanokafana tsena vaovao ho an-dry zareo. Ampiarahina amina fepetra samihafa izany, raha ny fanazavan’izy ireo. Iray amin’ireny ny fampiroboroboana ny fampianarana zavamaneno malagasy. Tokony hanana foibe manokana hoenti-mampivelatra ny zavamaneno malagasy i Madagasikara, raha ny hetahetan’izy ireo. Tsy iray na roa io foibe io satria samy manana ireo zavamaneno mampiavaka azy ny faritra tsirairay. Harena ho an’i Madagasikara ny fananana izany satria hisintona mpizahatany maro.

HaRy Razafindrakoto

 

News Mada1 partages

Potika ilay trano filanonana : andian-jatovo nifamono, iray maty voatsatoka antsy

Tovolahy iray, manodidina ny 27 taona eo ho eo no maty voatsatoka antsy, nandritra ny fifandonan’ny andian-jatovo, tao toeram-pisotroana iray, tao Sambava ny alahady alina teo.

Araka ny fantatra, mpamily Bajaj ity tovolahy ity, izay monina any an-toerana ihany. Niditra an-tsehatra ny zandary ka nosamborina ny lehilahy iray mpiambina tao amin’ilay trano filanonana io. Vokatr’izany, nirohotra teny amin’ny biraon’ny zandary ireo andian-tanora naman’ilay tovolahy maty rehefa naheno izany. Nitaky ny hamoahana ilay mpiambina hanaovana fitsaram-bahoaka ireo andiana tanora. Tsy nanaiky izany hatramin’ny farany ny zandary. Niaro ny birao sy ilay mpambina ny zandary satria tsy eken’ny lalàna rahateo ny famonoan’olona.

Tsy naharesy tosika, noho izany, ireo andian’olona teo ka nirohotra namotika ilay toeram-pilanonana indray avy eo. Tora-bato, famakiana tavoahangy sy fanimbana entana ny nataon’ireo andiana tanora tamin’izany. Niditra an-tsehatra mihitsy ny zandary vao niala teny izy ireo. Efa betsaka anefa ny zavatra simba. Nandray an-tanana ny fanadihadiana ny zandary, noho izany. Mbola ilay mpiambina ihany aloha ny olona voasambotra hatreto.

Sarotra ny mifehy fitsaram-bahoaka

Hatramin’izao, sarotra ho an’ny mpitandro filaminana ny mifehy ny fitsaram-bahoaka. Ny olona rahateo rehefa misy zava-mitranga, mahazo ity mirohotra mankeny amin’ny zandary ary mitaky fitsaram-bahoaka ity. Mety ho zava-doza anefa no aterak’izany satria hiteraka faty olona ary efa nitranga izany. Anjaran’ny manam-pahefana ny mampahafantatra ny olona fa fandikan-dalàna ny fitsaram-bahoaka, famonoan’olona, ny fanafihana biraon’ny manam-pahefana. Rehefa tsy misy io fampahafantarana, fampianarana, fanentanana io, indrindra ho an’ireo olona any amin’ny faritra, iverimberina hatrany ny fitsaram-bahoaka. Raha ny tany Sambava aloha, niverina amin’ny laoniny ny filaminana, mandeha ny fanadihadiana.

Yves S.

News Mada1 partages

Insécurité dans le Menabe : les opérateurs touristiques dans la tourmente

Note négative pour la destination Menabe. Non seulement la saison touristique a débuté avec un certain retard, mais en plus l’insécurité a gagné du terrain. Les opérateurs œuvrant dans le domaine craignent que la destination ne soit rayée de la carte.

En l’espace de dix jours, deux chauffeurs-guides ont trouvé la mort sur les routes : le premier est tombé sous les balles des dahalo, le 8 juin dernier, sur la RN 1 bis reliant Tsiroanomandidy à Maintirano dans le Melaky ; le second est mort en plein jour après avoir reçu trois balles, dimanche dernier, sur la RN 34, entre Mahabo et Ankilizato.

Et depuis le début de la saison touristique dans le Menabe, une vingtaine de véhicules ont été attaqués et une cinquantaine de touristes dépouillés sur la route de Bekopaka ou en effectuant la descente de la Tsiribihina. Ce ne sont effectivement pas des cas isolés puisque d’autres attaques ont été signalées. Pas plus tard que lundi, une vingtaine d’hommes armés ont attaqué le village de Betania, juste à 1 km de Morondava. C’est ce qu’a rapporté en effet Rico Rakotovazaha, président de la Fédération nationale des guides (FNG).

Mesures d’urgences

Les premiers opérateurs concernés de la région, notamment ceux regroupés au sein l’Office régional du tourisme du Menabe et celui du Vakinankaratra, ont adopté des mesures d’urgence face à ces circonstances qui menacent de tuer la destination Menabe. Désormais, les véhicules des touristes roulent en caravane – ce qui est déjà le cas depuis lundi – et chaque convoi reliant Belo sur Tsiribihina aux Tsingy de Bemaraha doit être escorté par des gendarmes.

En tout cas, au cours d’une rencontre avec les guides et chefs d’expéditions, hier à Tsimbazaza, Jean Brunel Razafitsiandraofa, ministre du Tourisme, a affirmé son engagement de faire de la lutte contre l’insécurité une priorité. Une éventuelle réunion avec les autres ministères en charge de la sécurité et de la défense devrait se tenir incessamment.

L’adhésion des communautés de base dans cette lutte est également très sollicitée dans la mesure où ce sont également des ambassadeurs de Madagascar auprès des touristes.

Arh.

Midi Madagasikara1 partages

Mahazoarivo : L’ambassadeur de Grande-Bretagne reçu par le nouveau PM

L’Ambassadeur de Grande-Bretagne, Philip David Boyle,  et Hawa Ahmed Youssouf, la Représentante Spéciale de la Présidente de la Commission de l’Union Africaine, ont successivement rendu une  visite de courtoisie auprès du Premier ministre Christian Ntsay, hier, à Mahazoarivo. Lors de sa rencontre avec le Premier ministre, l’ambassadeur de Grande-Bretagne a touché mot de la lutte contre la corruption et de l’organisation des élections. Le diplomate a parlé également de la coopération bilatérale entre les deux pays.

Optimisme. Ce fut aussi une occasion pour la Représentante Spéciale de la Présidente de la Commission de l’Union Africaine, de manifester son optimisme pour la nomination du Premier ministre, et de rappeler que ladite Commission est toujours disposée à travailler aux côtés du peuple malgache ainsi que de leur pays. Pour les élections, la faculté offerte par la Commission de l’Union Africaine est ouverte à la Grande Ile, en sa qualité de pays membre notamment pour les soutiens techniques et financiers

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Communes : Création du poste agent de développement local

Des certificats remis aux agents communaux.

La première promotion des agents communaux formés par l’Institut National de la Décentralisation et du Développement Local (INDDL) suivant les référentiels de métiers officiels, notamment le rôle des agents de développement local, a été présenté officiellement hier, à l’Hôtel Carlton. Cette cérémonie a vu la présence du ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, Tianarivelo Razafimahefa, qui en est à sa première sortie officielle.

Capacités. Ainsi ,dans le but de renforcer les capacités manageriales et institutionnelles des 85 communes d’Analamanga, de Boeny et de Diana, le projet  développement communal inclusif et décentralisation (ProDéCID), financé par la GIZ et le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, ont procédé conjointement à la création du poste Agent de Développement Local (ADL) des communes d’intervention dudit projet. La cérémonie d’hier a été également marquée par la publication des référentiels de métier, de formation et de certification des agents communaux.

Responsables techniques. Par ailleurs, le renforcement de capacités des ADL, premiers responsables techniques du développement communal, et des secrétaires d’Etat-civil de ces communes pilotes, a été réalisé sur la base de leurs référentiels respectifs. En procédant, des formations délocalisées et des travaux d’accompagnement différenciés de proximités ont été effectués par l’INDDL.

Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Sécurité sociale : Deux synodes FLM formés par la FLM

Le président de la FLM le Pasteur Dr Rakotonirina David.

Les treizième et quatorzième formations organisées par la Caisse nationale de Prévoyance sociale (CNaPS) à l’intention des responsables au sein de l’Eglise luthérienne malgache  (FLM), se sont déroulées les 11 et 14 juin derniers au synode de Manakara et à celui d’Ifanadiana.

Le président national de la FLM, Docteur David Rakotonirina, a honoré de sa présence les séances inaugurales de  ces deux formations. Les participants étaient formés sur les droits des travailleurs, le Code du travail, les             accidents de travail et les prestations familiales, la pension de retraite ; ainsi que les obligations, le rôle et la structure de la CNaPS. L’objectif à long terme du partenariat entre la FLM et la Caisse nationale de prévoyance sociale est d’offrir aux travailleurs de ces églises les prestations prévues par la CNaPS. « La concrétisation de la signature de partenariat entre la FLM et la CNaPS va dans le bon sens.  Sur ce, je sollicite tous les dirigeants de l’église FLM, pasteurs, catéchistes, évangélistes, médecins, enseignants et animateurs dans tous les démembrements de l’église de faire de leur mieux pour régulariser les questions administratives; pour que chacun d’entre nous puisse bénéficier de la protection sociale allouée par la CNaPS. Je lance également un appel à l’endroit des travailleurs pour cotiser régulièrement, car une petite « négligence » peut impacter négativement sur la bonne marche de l’administration. » a annoncé le président de la FLM le Pasteur Docteur David Rakotonirina.

L.R.

Midi Madagasikara1 partages

Harendrina à Paris : Un événement culturel hautement symbolique

Le temps du « harendrina », toujours un moment fort.

Malgache un jour, malgache toujours ! Si la Grande île est sur le point de célébrer la 58eannée d’indépendance, la diaspora ne sera pas en reste.

Depuis 2010, la diaspora malgache de France célèbre la fête de l’Indépendance de Madagascar à Paris. Toujours en pleine air et rassemblant chaque année au moins mille personnes, les organisateurs ne ratent pas cette occasion pour promouvoir Madagascar à l’extérieur par le biais de son histoire ou de sa culture. Car la fête de l’indépendance est un moment unique pour tout un peuple.

Pour 2018, la « paix », tant espérée par les Malgaches, est le thème de l’événement. Dans la soirée du samedi 23 juin 2018, devant la statue de la Paix en face de la Tour Eiffel, à l’image de la réception du feu olympique, des représentants de la diaspora malgache entourée par Miss Madagascar de France, recevront le fanion et la « Tranom-bitsika » de la part des Tily eto Madagascar. S’ensuit un pique-nique géant   Selon les organisateurs. « Ce sera à 22 heures 30 que les participants effectueront la « marche de la paix » sur l’avenue de New York pour joindre le fameux Bateau-Mouche au Pont de l’Alma. Une ambiance festive sur 15 km du grand fleuve de La Seine clôturera l’événement avec des chants populaires  comme Mazava atsinanana, Mandry ve ny ao an-tanàna… »

Prise de conscience. Bearisoa Rakotoniaina dit Prince, un des fondateurs de Harendrina à Paris, explique qu’il s’agit d’un message en vue d’une prise de conscience collective pour inciter les citoyens à réaliser des actes concrets pour sauver le pays. Pour lui, la paix restera un vain mot s’il n’y a pas d’emploi pour les jeunes, s’il n’y pas une forte considération de l’exode rurale, si les femmes sont sous estimées dans notre société…  Il faut des préalables pour que la paix soit sur Madagascar.

Le mouvement scoutisme Tily eto Madagascar a fait un modèle en construisant un centre de formation, et un aménagement d’une superficie de trois ha pour les jeunes à Antsahamarofoza, sans attendre une aide de l’Etat ou de l’aide extérieure. La « Tranom-bitsika » est un jeu de participation pour trouver les moyens nécessaires à cette construction suivant la valeur scoute. « Tranom-bitsika » a déjà sillonné des milliers de kilomètres dans les zones où s’implantent l’association Tily. Actuellement elle est à l’extérieur. C’est pour cette raison que les participants du « Harendrina » veulent apporter leur contribution pour montrer leur soutien aux jeunes et leur solidarité aux Tily malagasy. A savoir qu’une trentaine d’associations et d’entreprises malgaches installées en France rejoignent le Réseau Fivoarana Développement, organisateur principal de l’événement « Harendrina » pour cette année.

Zo Toniaina

Madaplus.info0 partages

Andohantapenaka : le sang a coulé

Une attaque en plein embouteillage s’est déroulée hier du côté du croisement d’Ampasika. Un jeune de 22 ans perd la vie après avoir reçu une balle dans la tête.
Ils étaient deux sur un « scooter », leur boulot ? Ramasser l’argent des cashs points de mobile banking. Comme chaque fin d’après-midi, ils faisaient leur boulot tranquillement, mais hier, ils ne savaient pas que l’un d’eux allait perdre la vie. Après avoir ramassé l’argent d’un cash point d’Andohitapenaka, ils ont mis l’argent entre eux sur le scooter, la somme de 16 0000 000 Ar selon les informations. Un autre deux roues les a suivis. Celui au guidon, était ou plutôt, faisait semblant d’être ivre. Coincé à un bouchon au croisement d’Ampasika. L’un des malfaiteurs est descendu de sa moto et s’est rapproché des convoyeurs de fonds de fortune puis a tout de suite tiré une balle, puis il a pris l’argent et ils ont pris la poudre d’escampette. Un des jeunes décède sur le coup. Tout s’est joué en une question de seconde. L’insécurité à Antananarivo voire à Madagascar s’intensifie de jour en jour. Les forces de l’ordre, qu’est qu’elles font ?
News Mada0 partages

Mangarahara ny fitantanana eny Masindray

 Mitohy ny asa fampandrosoana ao amin’ny kaominina Masindray, Avaradrano. “Nahafahana manome ny tamberin’andraikitra ho an’ny vahoaka ny fitantanana mangarahara sy tsara tantana”, hoy ny ben’ny Tanàna, Andriambelosoa Heriniaina.  Nohitsiny fa tsy miandry ny fanjakana, tsy hita nandritra ny efa-taona ny fampandrosoana  tahaka ny hanamboaran’izy ireo  ny lalana 6  km.

Tsy natao laharam-pahamehana ny  fampandrosoana eny ifotony tahaka izao tamin’ny fe-potoam-piasan’ny filoha  Rajaonarimampianina. Anisan’izany ny lalana eny anivon’ny kaominina. Tsy afa-kiandry  izany ary nandray ny andraikiny manoloana  ny tsy fahamatorana sy tsy fahaiza-mitantan’ny mpitondra ny kaominina Masindray.  Miantoka ny famoahan’ny tantsaha ireo vokatra ny  fahavitan’ny lalana. Tokony ho fakan-tahaky ny mpitondra koa. Mametraka vina mijery lavitra ny mpitantana eny ifotony. Tsy vitan’izany fa itokisan’ny mpiara-miombona  antoka ny fametrahana ny mangarahara sy ny fahaiza-mitantana tahaka  izao.

Synèse R.

News Mada0 partages

“Efa lera” : hitondra endri-tseho vaovao ny TGC

Fotoana ifanomezana isan-taona, saingy hiavaka kosa ny amin’ity. “Efa lera” ho an’ny Tana Gospel Choir sy ireo mpanaraka azy ireo ny fihaonana.“Hody any amin-draiko”. Hira vaovao izay vao nahavitan’ny Tana Gospel Choir rakikira ihany koa io. Azo hitarafana ny vokatra vaovao sy ny endri-tseho kasain’ny TGC  hozaraina ato ho ato, izany. Ao ny fivoarana sy ny fivelarana amin’ny mozika, saingy heno sy tsapa tsara ilay fototra maha malagasy ao anatin’ny sanganasa.Izay endrika izay indrindra no hasongadin’ny TGC anatin’ilay fampisehoana izay hotontosain’izy ireo, ny alahady 1 jolay ho avy izao, manomboka amin’ny 3 ora tolakandro, etsy amin’ny lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina.“Hitondra anao hitety an’i Madagasikara, amin’ny alalan’ny hakanton’ireo foko 18”, hoy ny fanazavana anatin’ny pejy Facebook an’ny tarika. Ankoatra ny lafiny fiderana sy ny fitoriana ny Filazantsara, anisan’ny misongadina anatin’ny endri-tseho koa izay fanehoana ny haren’ny kolontsaina malagasy izay. Tsy amin’ny alalan’ny gadon-kira ihany, fa amin’ny endrika sy ny fitafy ihany koa.Fotoan-dehibe ho an’ny TGC sy ny mpankafy io seho io, ka ezahin’ny Ivenco, izay nandray an-tanana ny fikarakarana ny haha matihanina azy. Tsy fitadiavam-bola anefa, fa valopy fandraisana anjara no handrasana amin’ireo mpijery izay hankafy ny seho. Hatao hanampiana ny La Maison d’Aïna, ivo-toerana misahana ny fitaizana sy ny fanabeazana ireo ankizy sahirana any Ambatolampy izay voaangona amin’izany.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

“Tolo-tanana” : antsa fiderana hanohanana ireo sahirana

Manomboka androany ny hetsika samihafa, karakarain’ny fanjakana, ho fanamarihana ny fetim-pirenena. Ho an’ny manan-katao, mandeha ho azy ny fandaniana amin’ny sakafo sy ny kilalao ho famalifaliana ny mpianakavy, mandritra izany. Ny ankamaroany kosa anefa, etsy ankilany, mbola mitady izay harapaka androany.

Manoloana izay indrindra, mikarakara hetsika mitondra ny lohahevitra hoe “Tolo-tanana” ny fikambanana Seho, ho fanampiana sy ho fanohanana ireo ankizy avy amin’ny fianakaviana sahirana na kamboty.

Hotanterahina etsy amin’ny kianja mitafo Ankorondrano izany, ny Alahady 24 jona izao, manomboka  amin’ny 3 ora tolakandro.

Antsan-kira fiderana ny “Tolo-tanana” ary maromaro ireo tarika hampanakoako ny feony, hanandratra ny voninahitr’Andriamanitra sy hankahery ny rehetra, amin’io fotoana io. Tsy iza izy ireo fa ny Singers of Jesus, ny GMMC, ny The Voice of God ary ny tarika Antso Fiderana. Vahiny nasaina manokana kosa i Mamy Robison, miampy mpanakanto kalaza tsy ampoizina.

Nambaran-dry zareo ao amin’ny Seho fa mbola maro ny hetsika hokarakarain’izy ireo eto Antananarivo, amin’ity taona ity, fa fanokafana fotsiny ihany io amin’ny alahady io. Hiavaka noho ny fahita mahazatra ity fampisehoana ity, satria sehatra telo lehibe samihafa no hisehoan’ireo mpanakanto. Marihina fa ho entina hanampiana sekoly iray, mitaiza sy mampianatra zaza sahirana sy kamboty, eto an-drenivohitra ny vola azo amin’izany. Eo koa ny fanatanterahana tetikasa hafa mifandraika amin’izay fanampiana ara-tsosialy izay hatrany.

Landy R.

News Mada0 partages

Efa nigadra 10 taona … : voasambotry ilay lehilahy nisandoka ho mpitsara

 Nidoboka am-ponja ny zoma lasa teo ilay lehilahy nisandoka ho mpitsara, saron’ny polisy misahana ny heloka bevava, sakelika faharoa, ny alakamisy 14 jona 2018 teny amin’ny faritra Anosy…

 Niharan’ny fisolokiana nataon’ity lehilahy nisandoka ho mpitsara ity ny olona iray nanan-draharaha teny amin’ny fitsarana. Araka ny fanazavan’ilay niharan’ny fisolokiana nandritra ny fanadihadian’ny polisy, tonga nanatona azy ny lehilahy iray nilaza fa Jean Luc ny anarany ary mpitsara ao amin’ny fitsarana Anosy ny asany. Nilaza ity mpitsara sandoka ity fa mahavita mikarakara ny raharahan’ireto olona ireto, saingy mila vola ho tambin’izany. Niaiky ny fandresen-dahatra nataony tokoa ireto nanan-draharaha tao amin’ny fitsarana ka nanome vola 5 hetsy Ar aloha araka ny filazan’izy ireo hikarohana ilay antontan-taratasy ao amin’ny fitsarana. Andro vitsy taorian’izay, niantso azy ireo indray ilay nisandoka ho mpitsara ka nilaza fa mila vola 2 400 000 Ar dia milamina tanteraka ny raharaha. Niahiahy noho izany ireo voasoloky ka nanatona tompon’andraikitra iray eo anivon’ny fitsarana momba izany vola rehetra izany. Nilaza ny eo anivon’ny fitsarana fa tsy nampaka na nandray vola tamin’izany toe-javatra izany ny fitsarana fa mpisoloky izany nandray ny volan’ireto olona ireto izany. Noho io trangan-javatra io, nampanokatra fanadihadiana ny polisy ny fitsarana. Araka izany, nanao vela-pandrika avy hatrany ny polisy ka nantsoina sy nomena fotoana teo amin’ny fitsarana ilay mpisoloky ny alakamisy antoandro. Nolazaina fa vonona handoa ilay volabe takiny ireto olona voasolokiny ireto. Tonga tokoa izy ka noraisim-potsiny. Nilaza izy nandritra ny fanadihadian’ny polisy fa tsy mpitsara fa mpisoloky olona fotsiny. I Solo Constant, 42 taona ny tena anarany ary efa matetika izy no misoloky olona eo amin’ny fitsarana ka vola antapitrisany maro ny efa azony. Tsy misy tafaverina intsony ny vola lasan’ity jiolahy ity.

Jean Claude

News Mada0 partages

Vonoan’olona tao Morondava : haneho fihetsika am-panginana ireo mpitondra mpizahatany

 Manoloana ilay fanafihan-dahalo nahafatesana mpamily mpitondra mpizahatany tao Mahabo Morondava, ny alahady teo, hisy ny fiaraha-mientan’ireo mpandraharaha mpisehatra ao anatin’ny fandraharahana momba ny fizahatany anio eny amin’ny lalana By-Pass ho fanoherana sy tsy fankasitrahana ny tsy fandriampahalemana. Higadona eto Antananarivo anio, araka izany, ny vatana mangatsiakan’Andriantsoa Richard Hery avy any Mahabo rehefa lavon’ny dahalo tao atsinanan’i Mahabo sy Ankilizato, 55 km mialoha ny hidirana an’i Morondava.

Nikasa haka vahiny, mpizahatany any Morondava ity raim-pianakaviana ity, kanjo izao niharan’ny fanafihan-dahalo ka niafara tamin’ny famoizany ny ainy. Hanao hetsika anaty filaminana sy fanginana, araka izany, ireo mpampiasa fiara sy mpitondra mpizahatany toy ity raim-pianakaviana namoy ny ainy ity ho fanehoan’izy ireo ny tsy fankasitrahany ny tsy fandriampahalemana.

Tsy ahitam-bahaolana mihitsy ity tsy fandriampahalemana ity. Fanafihan-dahalo tsy misy farany no mitranga eny amin’ny lalam-pirenena, manginy fotsiny ireo mpitondra mpizahatany. Tsiahivina fa bala roa no niantefa tao amin’ny lohan’ilay niharam-boina raha iray kosa ny tao amin’ny lamosiny.

Randria

News Mada0 partages

Toamasina : saron’ ny Fip ny mpanendaka sy ny antsibe

Miara-miasa akaiky ny fokonolona sy ny Fip amin’ny ady amin’ny asan-jiolahy any Toamasina. Vokany tratran’ny vela-pandriky ny polisin’ny Fip indray ry Léon, 20 taona, sy  i Omar 20 taona, samy mponina ao Tanambao Verrerie, Pont Mainty avokoa izy roa lahy ireto. Ny alin’ny alatsinainy teo ny nahatrarana azy ireo. Tsy tao amin’ ity faritra fiavian’ izy ireo ity no manao ny asa ratsiny ireo jiolahy ireo fa tany amin’ny manodidina ny Dépot fahatelo sy fahefatra, tany Canada ary hatrany Anjoma. Lasibatr’ ireto jiolahy iteto hatrany  ny olona vao mivoaka ny trano fandihizana  eo amin’ny barrière Anjoma. Anisan’izany ilay zandary voaendaka moto sy mpivarotena iray voadaroka sy voaendaka ihany koa. Lasa avokoa ny finday, ny  firavaka ary ny  vola rehetra voaangona tao amin’ny trano fandihizana.

Satria efa sokajin’ny fokonolona fa lasa faritra mena ireo voalaza etsy ambony ireo,

nametraka paik’ ady niarahana tamin’ny polisin’ny Fip izy ireo ary izao nahitam-bokany izao, ny alin’ny alatsinainy 18 jona teo. Nandritra ny fisamboran’ny polisy ireto jiolahy mpanendaka sy mpamono olona ireto, mbola tratra tany amin izy ireo ny antsibe fandrahonana ny olona ho lasibatra. Ny iray tamin ‘ireo antsy, mbola hita nihosin-drà, nandritra ny fisamborana.

Sajo sy Yves S.

News Mada0 partages

Manohy fitakiana ny mpampianatra : tsy hisy ny adina fanatanjahantena ho an’ny bakalorea

 Ratsy fanombohana sahady ny fanadinana bakalorea, manohy ny fitakiany ny mpampianatra ka tsy ho tanteraka ny adina fanatanjahantena araka ny fanambarany. 

Nanao fanambarana ny fikambanan’ny mpampianatra, mpanadina sy ireo lehiben’ny foibem-panadinana ny taranja fanatanjahantena eto Antananarivo sy ny sendikàn’ny mpampianatra io taranja io fa tsy hampanao fanadinana bakalorea ho an’ny taranja fanatanjahantena izy ireo raha tsy voavaly avokoa ny fitakiany. Mifampiankina ny asam-panabeazana ary manohana ny hetsiky ny sendikàn’ny mpanabe izy ireo satria vondrona iray ihany, araka ny fanazavan’ny tomponandraikitra ao amin’ny sendikàn’ny mpampianatra ny taranja fanatanjahantena (Speps), omaly. Miandry ny « vacation » mbola trosa ho an’ny fanadinana teo aloha izy ireo ary mitaky ny hametrahana sampandraharaha iray hisahana ny taranja fanatanjahantena manokana ao anatin’ny minisiteran’ny Fanabeazana satria misahana zavatra betsaka toy ny fanatanjahantena an-tsekoly, tanterahana isan-taona, manerana ny Nosy.

Ny asabotsy ho avy izao no tokony hiroso amin’ny fanadinana amin’ny taranja lomano ny mpiadina amin’ny bakalorea nefa tsy mbola nandefa taratasy fiantsoana ny tomponandraikitra hatramin’izao. Ny 21 septambra kosa ny adina an-tsoratra ho an’ny taranja fanatanjahantena. Iray volana mialoha ny adina an-tsoratra no tanterahina ny eny an-kianja, araka ny lalàna mipetraka.

Ho an’ny eto Antananarivo, tsy mbola tontosa ny adina fanatanjahantena ho an’ny BEPC, izao efa mandrangaranga hanohy ny fitokonana izao indray ho an’ny bakalorea ny tomponandraikitra samihafa.

Nanao filaharambe ny mpampianatra mpanao fitakiana nitondra sora-baventy niainga avy teo Antanimbarinandriana nihazo ny minisiteran’ny Fanabeazana, omaly maraina.

Vonjy A.            

News Mada0 partages

Any an-dakilasy : nitombo ny herisetra amin’ny ankizy

Nitombo ny trangana herisetra ara-tsaina (ompa, fanambaniana samihafa…) mianjady amin’ny mpianatra any an-dakilasy rehefa nambara fa voararan’ny lalàna mihatra eto Madagasikara ny fanaovan herisetra ara-batana amin’ny ankizy, nanomboka ny taona 1996, araka ny vokatry ny fanadihadiana nasionaly natao momba ny herisetra atao amin’ny ankizy niarahana tamin’ny birao iraisam-pirenena momba ny zon’ny ankizy (BIDE) sy ny fanjakana ary ny Unicef. 2 523 ny isan’ny olona niantefan’ny fanadihadiana teny anivon’ny foibe 12 manerana ny Nosy. Nivoitra fa ny 50%-n’ny tanora nilaza fa niharan’ny herisetra tany an-tsekoly ary ny 29% amin’izy ireo manaiky fa fomba fifampifehezana any an-dakilasy ny kapoka. Ny 49% amin’ny mpanabe rahateo mihevitra ny herisetra eo amin’ny samy ankizy ho toy ny kilalao hifanaovana any am-pianarana.

Tsy any an-tsekoly ihany, hitrangana herisetra koa ao an-tokatrano, ankizy sivy amin’ny 10 nanontaniana no nilaza fa niharan’ny herisetra ara-batana ao anatin’ny fianakaviany. “Fomba mahazatra ny ray aman-dreny ny mikapoka ny zanany mihoatra ny 5 taona rehefa misy hadisoana na zavatra tsy nety nataony”, hoy ny mpikambana ao amin’ny BIDE, Rajoe Sbihi, omaly teny Antaninarenina.

 Mila fanofanana ny ray aman-dreny

Betsaka no tsy mahafantatra fa endrika herisetra iray ny fanompana na fanambaniana zaza iray. Misy voka-dratsy lehibe eo amin’ny fivoaran’ny zaza anefa izany amin’ny maha olona azy sy amin’ny fianarany. Mila tohana noho izany ny ray aman-dreny, mikasika ny fampahafantarana ireo zon’ny ankizy sy ny fisafidianana kazarana sazy hafa mifanaraka amin’ny taonan’ny zaza fa tsy voatery mikapoka na manompa.

Rehefa mahita tranga herisetra ny mpiray monina na ny fianakaviana, 4% ihany ny olona mitatitra izany eny anivon’ny mpitandro filaminana. Ho an’ny herisetra ara-pananahana na fanolanana, 19%  ny olona mampilaza eny amin’ny manam-pahefana.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Antomotra ny fety : arahi-maso ny entana lany daty

 Fahita hatramin’izay ny fivarotana entana lany daty, indrindra eny amin’ireo mpivarotra amoron-dalana. Tokony ho mandavantaona ny fanaraha-mason’ny tompon’andraikitra azy ireny, fa tsy miandry ho antomotra ny vanim-potoan’ny fety toy izao.

Manapa-kevitra ny minisiteran’ny Varotra sy ny fanjifana (MCC) fa hanara-maso ireo entana lany daty manomboka anio alarobia. Hidina ifotony hitety tsena sy mpivarotra samihafa manerana ny Nosy izy ireo. Araka ny fanambarana navoakany, maro tokoa ny mpivarotra manana eritreritra ratsy, manararaotra ny andron’ny fety hivarotana ny entana lany daty, simba na tsy manara-penitra. Anisan’ny andraikitr’ity minisitera ity ny miaro ny mpanjifa ka nahatonga izao fanaraha-maso izao.

Mba hisorohona ny mpanararaotra, ny mpisandoka, ny mpisoloky, mitondra taratasy famitana iraka mazava sy ara-dalàna avy amin’ny MCC ireo mpanara-maso, ahitana ny anaran’ny mpamita iraka, ny anton-diany, ny toerana alehany ary ny fotoana hanaovany ny asany.

Efa feno eny Andravoahangy, eny Isotry, …

Entana nohafarana avy any ivelany ny ankamaroany, toy ny “pate”, ny biskoy, ny sakafo ambifotsy, ny vokatra avy amin’ny ronono (fromazy, dibera, …), ny sôkôla, sns. Tsy vao izao ny nisian’ny mpivarotra entana lany daty. Efa nahitana azy ireny tokoa teny amin’ny tsenan’Andravoahangy sy Isotry, nanomboka ny faran’ny herinandro lasa teo. Namidy 1.200 Ar ny “pate macaroni” iray fonosana, raha tokony ho 1.800 Ar hatramin’ny 2.400 Ar ny vidiny. Raha ny filazan’ireo mpivarotra, entana avy any amin’ny mpamongady mpanafatra entana any ivelany izy ireny, ary amidin’ny tompony mora amin’izy ireo. Tsara raha mamaky ny soratra milaza ny fe-potoana ihany koa ny mpanjifa.

Tsy tokony amin’izao fotoana antomotra fety izao ihany ny handraisana fepetra mafonja toy izao, fa mila atao mitohy sy tsy tapaka. Ankoatra ny mpivarotra amoron-dalana, tsara arahi-maso koa ireo mpamongady sy mpanafatra entana avy any ivelany.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

Arrières de compensation : l’UCTU brandit la menace de grève générale

A cause des arriérés de compensation de huit mois non encore perçus, l’Union des coopératives des transporteurs urbains (UCTU) menace d’observer un « arrêt total de travail » dans la capitale.

Une décision qui a été prise, hier, à l’issue de son Assemblée générale. «Ces arriérés comprennent les mois de novembre et décembre 2016, et ceux de juillet à décembre 2017», selon le président de l’UCTU, Lova Randrianantoandro, en marge d’un point de presse donné à Ambodivona. L’UCTU lance ainsi un ultimatum, à l’endroit des autorités, jusqu’à vendredi, et si aucun compromis n’est trouvé, une grève générale sera observée le mercredi 27 juin prochain.

Le président de l’UCTU de rappeler que le mois d’avril dernier, suite à la hausse des prix à la pompe, l’Etat, par le biais du ministre de l’Eau, de l’énergie et des hydrocarbures (MEEH), a annoncé la reprise de la compensation afin de maintenir les tarifs des transports.

Interrogés sur ce sujet, des responsables de l’ATT, joints par téléphone hier, n’ont pas pu apporter de plus amples informations, hiérarchie oblige. Quant au DG de l’ATT, il est resté injoignable.

Rebelote des manifestations au Fasan’ny Karana

De leur côté, des chauffeurs de taxi-brousse desservant la RN7, renforcés par des rabatteurs et des guichetiers, ont manifesté à travers les rues de la capitale, depuis lundi et jusqu’à hier, pour contrer la décision sur leur déménagement à la nouvelle gare routière d’Ambohimanambola. Une manifestation à laquelle plusieurs présidents de coopératives de la gare routière Fasan’ny Karana se sont opposés. «La majorité d’entre nous ont des traites à honorer. Il n’est pas ainsi dans notre intérêt de suivre une telle manifestation», a témoigné l’un d’eux, joint par téléphone. De poursuivre que, grâce au guichet unique installé dans la nouvelle gare routière, ils sont enfin libérés de l’emprise des guichetiers et des rabatteurs.

Sera R.

News Mada0 partages

Andohatapenaka : un scootériste tué à bout portant

Un homme a été tué à bout portant par des bandits à moto, hier à Andohatapenaka. Ce dernier se déplaçait à moto avec une autre personne quand il s’est fait abattre. Une grosse somme d’argent à été volée.

L’insécurité continue à faire des victimes. Les bandits armés ont de nouveau fait parler d’eux dans la capitale, à Andohatapenaka, hier dans la soirée. Le propriétaire d’une boutique de cash point sis à Ankazomanga a été leur cible.

Les deux hommes ont fermé boutique vers 18 heures. En empruntant la route d’Andohatapenaka, à bord d’une moto, ils ont été pris au dépourvu par deux individus également  à moto. Touché au niveau de la tête, il est décédé sur le coup. «Les circonstances exactes de l’attaque restent floues. Celui qui conduisait la moto a été épargné par les bandits», a expliqué une source policière.

On ignore si les malfaiteurs avaient déjà suivi leurs proies depuis Ankazomanga ou non. En tout cas, ils ont attendu qu’elles soient arrivées à Andohatapenaka pour commettre leur crime. Les deux malfaiteurs se sont emparés d’une grosse somme d’argent avant de disparaître avec leur deux-roues.

Il y un mois, un autre scootériste a été victime de bandits armés de pistolet automatique, également à moto, à Ankazomanga. Les bandits ont mis la main sur les 20 millions d’ariary que la victime devait déposer à la banque.

Ando Tsiresy

 

Ino Vaovao0 partages

RAHARAHA NIZAR PIRBAY : Tsy mbola votsotra, tsy mbola misy fitakiam-bola hatramin’izao

Ny zoma 8 jona izy no nisy naka an-keriny raha hamonjy ny toeram-ponenany tao Salazamay Toamasina. Roa herinandro aty aoriana, dia tsy mbola nahenoam-baovao. Tsy fantatra na maty na velona. Ny angom-baovao voaray ny marainan’ny talata 19 jona, dia milaza fa tsy mbola naharay antso an-tariby avy amin’ ireo mpaka an-keriny mihitsy ny fianakaviany hatramin’izao. Roa herinandro aty aoriana, tsy mbola misy ny fitakiam-bola. Tsy mijanona kosa ny fikarohana fa mitohy hatrany. Mitambatra amin’ny fanaovana fanadihadiana ny zandary sy ny polisy.

Raha ny zava-misy aloha, dia matihanina tanteraka ireo mpaka an-keriny an’i Nizar Pirbay raha mitaha amin’ny efa nisy hatramin’izay na tamin’ny fomba nakana azy teny Salazamay na ny fomba natao nentina nanariana dia an’ireo mpitandro filaminana. Mbola nampiasa vovoka mahatonga ny alika mpitsongo dia tsy afaka hamantatra fofon’olona tao anatin’ny fiara ihany koa ireo mpaka an-keriny, raha ny zavatra hita tamin’ny fotoana nahitana ny fiaran’i Nizar Pirbay teny Mangarano ny marainan’ny sabotsy 9 jona.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

MANERINERINA - MAHAJANGA : Jiolahy miisa dimy nanafika fiara mpitatitr’olona avy any Antsohihy

Nisakafo tao Port-bergé izy ireo. Tsy feno ilay fiara ka nandray olona roa tao Mampikony. Rehefa nandalo teo Antsasamanera Manerinerina dia tsy nosakanan’ny zandary misahana ny filaminana ity fiara ity. Rehefa tonga tamin’ny tetezana izy ireo dia nisy afo teo ampovoan’ny tetezana. 

Nandeha moramora ilay mpamily ary manatona azy ireo olon-dratsy. Efa mailo ilay mpamily ka nihodina, niverina avy hatrany. Nitifitra ireo jiolahy nefa tsy nisy voa ireo tao anaty fiara. Lasa namonjy ilay sakana nataon’ny polisy. Rehefa tonga teny anefa izy ireo dia tsy teo intsony ireo polisy ireo. Nijanona teo ilay mpamily sy ny mpandehany ary nisy ny nivoaka ny fiarakodia. 

Nanaraka azy avy any aoriana anefa ireo jiolahy, ka avy hatrany dia namelona fiara ilay mpamily, niantso ireo mpandeha ary nirifatra nandositra. Tavela teo kosa ireo mpandeha nivoaka tao anaty fiara ka niafina tany anaty ala. Mitaraina ireo mpamily fa isan’andro dia mijanona eo, manakana sy mila vaniny amin’ny entana entin’ny fiara mpitatitra ireo mpitandro filaminana miasa eo. 

Tamin’ity indray mitoraka ity anefa, tamin’ny 11 ora alina dia efa tsy hita ny nalehan’ireo polisy rehefa nisy ny fanafihana. Mitodika manokana any amin’ireo mpitandro filaminana ny kaoperativa sy ny mpamily, satria amin’ny fotoana tena ilàna azy no tsy eo ireto polisy, indrindra ny ao Antsasamanera ka manaitra ny sain’ny tompon’andraikitra izy ireo.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

ASAN-DAHALO AO ANALAIVA : Lehilahy iray maty voafira famaky tamin’ny lohany, omby 100 mahery voaroba

Lehilahy iray no hita faty tamin’ny lalana anelanelan’Ampandra sy Analaiva, omby 100 mahery kosa voaroba tao an-tanàna. Omaly avokoa no nitrangan’ireo tao amin’ity kaominina ity. Manjaka ny asan-dahalo sy halatr’omby any an-toerana ankehitriny satria efa lasa miseho isan’andro izany. Tokony ho tamin’ny 6 ora maraina no nidiran’ny andian-dahalo nirongo basim-borona tao an-tanàna, tokantrano iray notafihan’izy ireo ka lasa avokoa ny omby iray vala, izay miisa 100 mahery. Poa-basy tsy nifankahitana nataon’ireo dahalo ka vaky nando- sitra ny iray tanàna, tsy nisy sahy niverina tao avokoa izy ireo raha tsy efa lasa ny mpangalatra. 

Tsy nisy kosa ny aina nafoy na naratra nandritra ny fanafihana. An’olon- tokana ireo biby fiompy voaroba tao Ampandra ireo, raha ny fampitam-baovao azo. Nandritra ny nitondran’ireo malaso ny omby dia nandrahona sady nanapoaka basy ihany ireto farany ho fampitahorana ny mponina tsy hanara-dia. 

Ankoatra izany dia lehilahy iray no hita faty nitsirara voakapa famaky teo amin’ny lohany. Tsy fantatra izay nahavanon-doza fa olona nandalo no nahita ny vata-mangatsiakan’io lehilahy io. Tsy milamina ny Faritra Menabe iny ankehitriny.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

FANALANA IREO MINISITRA HVM : Tsy hanaiky intsony ireo mpitolona, raikitra ny diabe teny anivon’ny minisi...

Tsy ekena intsony ny fisian’ ireo olona efa fantatra fomba fiasa sy efa voaporofo fa voasaringotra amin’ ny fampanjakana kolikoly. Ireo teo anivon’ny minisiteran’ny fambolena sy fiompiana, ministeran’ny fanabeazam-pirenena ary ny ministeran’ny Paositra no tena anisany nafana fo tamin’izany satria voalaza fa diso tafahoatra loatra ny fanaovana gaboraraka ny fampandehanan’asa amin’ny tena ara-drariny. 

Diabe namakivaky ny tanàna nanomboka teny Ambohijatovo no nisantarana ny fanoherana  io omaly io ka tapitra notetezina avokoa ireo minisitera. Nanakoako tamin’ny tabataba ny hoe ” tsy mila ny olon’ny Hvm intsony ny fitondrana”.  Saika hita tonga teto an-drenivohitra daholo ireo mpanohana ny tolona avy any amin’ny Faritra ka anisany nijoro vavolombelona tamin’ izany ny avy any amin’ny faritra Avaratra. 

Nambaran’ny solontenan’ireo avy amin’ny fanabeazam-pirenena izao fa tsy hanaiky hatramin’ny farany ny mpiasa rehetra raha tsy voavaly ny fitakiana toy ny fanondrotana ny tambin-karama, ny hofan-trano, ny famerenana ireo tambin-karama mbola  tsy azo efa aman-taonany. Hihamafy kokoa izay hetsika izay hatramin’ny faran’ny herinandro.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

MINISITRA MAHARANTE JEAN DE DIEU : Nanakarama Besandry hanohitra ireo mpitolona

Tsy nisy tsy nahalala azy fa naloan’ny mpiasa teny anivon’ny minisiteran’ny asam-panjakana eny 67ha itsy farany nandritra ny tolona natao satria mibaribary loatra ny  fanjakazakany amin’ny fanaovana kolikoly sy ny tsy fanajany ny zon’ny mpiasa. Avy hatrany dia noesorina tsy ho eo amin’ny toerany intsony izao. Izao indray dia mbola tafiditra tao  anatin’ny governemanta vaovao ity malaza ratsy amin’ny asa maizina ity ka tsy nisy mpiasa nety nankato azy velively hatramin’izao.

Fantatra tamin’ny loharanom-baovao voaray, omaly maraina àry fa nanakarama  be sandry nanao fiakanjon’olon-tsotra  na irony “gros bras” irony ity rangahy ity mba hanohitra ny hetsi-bahoaka sy ny diabe nataon’ny Depiote ho an’ny fanovana, io omaly io hatrany. Midika izany amin’ny rehetra fa mbola te hiziriziry sy hampanjaka ny tiany hatao ihany ralehilahy na dia efa tsy asian’ olona vidiny aza. 

Hatreto aloha dia tsy manaiky ny hiara-hiasa aminy mihitsy ireo mpiara-miasa amin’ny ao amin’ity minisitera ity satria “tsy mandray ny efa naloan’ny hafa izy ireo”. Ny mahagaga hatreto dia mbola tafiditra ao anatin’ny fitondrana hatrany ny tenany na dia efa hita izao aza fa  voasaringotra matetika ao anaty raharaha maloto. Misy raharaha ambadika ve ny antony itazomana azy, hoy ireo mpanara-maso akaiky ny zava-misy amin’izao fotoana.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FANDAHARAN’ASA PROCOM : Mahazo tombontsoa ny Faritra Analanjirofo sy Atsinanana

Dinika tafiditra ao anatin’ny fandaharan’asa Procom vatsian’ny Vondrona eropeanina, izay iarahany amin’ny minisiteran’ny indostria sy ny fampiroboroboana ny sehatra tsy miankina. Tetikasa izay nanomboka ny volana febroary 2015 ary maharitra 5 taona. Procom, natao indrindra hampiroboroboana ny toekarena malagasy, miainga avy amin’ny varotra. Tetikasa mikendry ny fiitaran’ireo sehatra tsy miankina eto Madagasikara mba hahatonga azy ireo ho afaka mifaninana tsara eo amin’ny tsena rezionaly, nasionaly ary ny tsena iraisam-pirenena. Mahatsapa mantsy ny vondrona eropeanina fa kitro ifaharan’ ny fampandrosoana ny sehatra tsy miankina ary mamorona asa maro.

Tohin’ilay dinika fakan-kevitra fanomanana natao ny volana avrily lasa teo ity notanterahina ny 14 sy 15 jona teo ity. Ireo fikambanan’ny mpandraharaha matihanina no mpandray anjara. Tanjona ny fampihaonana ireo mpandraharaha sy ny sehatra tsy miankina avy amin’ny faritra Analanjirofo sy Atsinanana. Tafiditra ao anatin’izany ny famahana olana amin’ireo sakantsakana mahazo ny seha-pihariana fanondrana vokatra mankany ivelany mba hihatsara ny kalitao, ny fizahantany maharitra, ny fomba atao hampifandraisana misimisy kokoa ny faritra roa amin’ny alalan’ny seranan-tsambo sy zotram-pitaterana hafa. 

Taoarian’ny dinika roa andro, dia tafajoro ny komity manokana hanaraha-maso ny fampiharana ireo fehin-kevitra tapaka. Komity ahitana ireo avy amin’ny fikambanana mpandraharaha, ny Antenimieran’ny varotra. Hoentina amin’ireo tompon’andraiki-panjakana eo amin’ny sehatra rezionaly sy nasionaly ireo fehin-kevitra nivoaka nandritra ny dinika. Ireo seha-pihariana telo voaresaka, dia ny fandraharahana voly fanondrana, fizahantany ary ny seha-pitaterana, dia samy misy komity manokana hanara-maso avokoa ny fampiharana ireo fehin-kevitra tapaka. Niatrika ny fihainoana ny tatitry ny fehin-kevitra sy famaranana ny dinika ny tolakandron’ny zoma 15 jona ny masoivohon’ny vondrona eropeanina eto Madagasikara, Antonio Sanchez-Benedito.

Nandritra io fanaovana tatitra io, dia niantso an’ireo mpitondra fanjakana aty amin’ny faritra ireo mpandraharaha mba hiara-hidinika amin’izy ireo mba hahitam-bahaolana miaraka. Miantso ireo mpiara-miombon’antoka ara-tekinika sy ara-bola mba hiara-hamadika ho bainga ireo fehin-kevita nivoaka nandritra ny dinika.  Tamin’ny alalan’ny GIZ izay fiaraha-miasa alemana, dia niantso ireo sehatra tsy miankina ao Toamasina izy ireo mba hiara-hientana momba ny fanatsarana ny tanànan’i Toamasina tafiditra ao anatin’izany ny fanangonana ireo fako sy fanatsarana ny moron- dranomasina. Ny vondrona eropeanina araka ny nambaran’ny masoivohony tao Toamasina, dia vonona hatrany hanampy an’i Madagasikara amin’ny fampiroboroboana ny toekarena malagasy.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

DEPIOTE NAMADIKA PALITAO : Aiza ho aiza ny fandraisan’andraikitry ny Hcc ?

Raha tsiahivina dia  ny faha-29 mey lasa teo no efa tafapetraka teny Ambohidahy ny fitoriana, hatramin’izao anefa dia toa tsy misy resaka intsony ny raharaha.  Maro amin’ireo mpanara-baovao politika no somary talanjona amin’ny zava-misy satria lasa tsy asian-teny intsony ny momba ireo olona mpamadika palitao ireo, tsy fantatra hatramin’izao izay fotoana hamalian’ny Hcc ny fitakiana  ? 

Fangatahana ny fampitsaharana ireo solomba- vambahoaka ireo amin’ny asany noho ny fanitsakitsahana ny andininy faha-72  ao anatin’ny lalàmpanorenana no vontoatin’ny fitoriana ka sanatria ve dia hananosarotra azy ireo indray ny hanala ireo mpanindrahindra ny Hvm  ? Raha hazavaina tsotra  ny voalazan’io andininy io dia tsy azon ‘ireo depiote  atao ny miovaova vondrona na antoko politika hafa rehefa tafiditra ao anatin’ny antenimieram-pirenena. 

Betsaka anefa ireo nandika lalàna ary fantatra fa  miisa 18 ireo solombavambahoaka voakasika amin’ity fitoriana ity dia 2 avy amin’ny malagasy miara-mianga (mmm), 2 avy amin’ny Tiko i Madagasikara (Tim), ary 14 avy amin’ny Mapar. Misy moa ireo depiote niova loko toa an’i Jaona Elite voafidy teny Atsimondrano no nalaky niforitra sy tapi-dalan-kaleha ka nanambara ampahibemaso mialoha fa tsy manohana ary tsy Filohan’ny vondrona parlemantera Hvm intsony. 

Raha toa ka mahazo rariny ny fitorian’ireto depiote ho amin’ny fanovana ireto dia tsy azo lavina  fa afaka mampitsahatra azy ireo amin’ny asany ny Fitsarana avo momba ny Lalàmpanorenana. Hatramin’izao aloha dia mbola tsy re sy tsy hita soritra ny famaliana izay fitoriana izay fa dia mbola sasa-miandry ny rehetra.

Tatianà R.   

Ino Vaovao0 partages

TOERAM-PONENAN’NY MPIANATRA ETO MAHAJANGA : Tapitra omaly ny fe-potoana nomena ny mpitantana

Nivoaka ny lisitry ny mpianatra mahazo misitraka ny trano ao amin’ny Campus Ambondrona sy Tsaramandroso saingy maro ireo mpianatra tsy tafiditra ary maro ihany koa ny trano nofoanana tsy azo ipetrahana. Manoloana izany dia mahatsiaro voahitsakitsaka zo sy potika ho avy izy ireo ka manome fe-potoana ireo tompon’andraikitra hamahana ny olana. Tsy hijanona fotsiny izy ireo, araka ny fandrahonan’ireo mpianatra mikambana ao amin’ny Bdeum raha tapitra io fe-potoana io. Manjaka ny jadona amin’ny fizaràna trano, hoy hatrany izy ireo.

Mikasika ny Codis indray, hoy izy ireo dia nilaza ny tompon’ andraikitra fa hamela ireo mpianatra tratry ny Codis hianatra satria tsy misy zavatra tsy azo ifampiresahana sy ifandeferana. Tsy izany anefa no zava-miseho rehefa nivoaka ny valin’ny codis  fa tsy navela hianatra raha tsy amin’ny taona ho avy indray ireo mpianatra.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

TSY METY MIVAHA NY OLANA AO SAMBAVA : Mitokona ny mpiasan’ny kaominina

Efa roa volana izay ny korontana ao amin’ny kaominina ambonivohitr’i Sambava ary tsy mety voavaha ny olana eo amin’ireo mpiasa madinika mitaky ny karamany sy ity Ben’ny tanàna ity. Afak’omaly maraina dia nohidian’ny mpiasa ny varavaran’ny biraon’ny lapan’ny tanàna ary tsy nisy niasa fa nitokona teo ivelany ny rehetra.

Tsy hitsahatra ny hetsika raha tsy voaefa ny karaman’ireo mpiasa madinika. Ankoatra izany dia nampiaka-peo ihany koa izy ireo manoloana ny antsojay ataon’ingahy Ben’ny tanàna satria tapitra namidin’ity farany avokoa ny ankamaroan’ny tany ao an-tampon-tanàna, raha ny vaovao voaray.

Tsy latsaky ny 9 eo ny karazan-tany efa lafon’ny Ben’ny tanàna amin’ny mpandraharaha ka mpanolotsaina kaominaly enina no voarohirohy ho mpiray tsikombakomba tamin’ity farany amin’ny fivarotana ireo tany. Voalaza fa ny zoma teo no voasambotra teny amin’ny biraon’ny Polisy ao an-toerana ny Ben’ny tanànan’i Sambava. Ny fivarotana tany tsy ara-dalàna moa no anton’izay fisamborana izao. Raha tsiahivina dia efa iray volana mahery izay no nitroatra ireo mpiasan’ny kaominina ao Sambava noho ny tsy fahazoan’izy ireo ny karama taona 2018 ity. 

Nilaza ireo mpiasa fa tsy marina ny tsy fananan’ny kaominina vola satria hita fa mampidi-bola be ity kaominina ambonivohitr’i Sambava ity. Miisa 61 eo ireo mpiasa tsy nandray karama ireo ka mitroatra noho izany olana sedrainy izany ireto farany. Voalaza ihany koa fa efa nantsoina tany Antananarivo io Ben’ny tanànan’i Sambava io manoloana ity olana ity ihany saingy hatramin’izao mbola tsy voavaha. Raha ny fampitam-baovao hatrany dia nandritra ny  fandalovan’ny Praiminisitra Ntsay Christian tany an-toerana tamin’ny herinandro lasa teo no nilazany tamin’io Ben’ny tanàna io mba hamaha haingana io olana mahatonga ny korontana ao Sambava io. Hatramin’izao anefa dia mbola tsy nanaraka ny baiko azony ihany ity farany, ka izao miafara amin’ny fanakatonan’ny mpiasa ny Lapan’ny tanàna izao.

Pounie

News Mada0 partages

Afrobasket U18 : Madagascar attend de pied ferme les Seychelles

La zone 7 n’aura qu’ un seul représentant à l’Afrobasket U18 garçon. Le vainqueur de la double confrontation entre Madagascar et les Seychelles les 23 et 24 juin prochain au gymnase d’Ankatso obtiendra le sésame.

Le choix s’avère difficile ! Le staff technique de la Fédération malgache de basket-ball n’a pas encore tranché dans le vif du sujet. Il attendra l’issue du deuxième test-match de ce jour, avant de se prononcer sur les 12 joueurs retenus dans la sélection.

En attendant, les 15 présélectionnés poursuivent leur préparation sous la houlette de Bayard Razafindralambo et Jean de Dieu Randrianarivelo. Et à l’issue de quelques jours de regroupement, force est de constater que l’équipe monte en régime. La preuve : une victoire probante devant les jeunes de DTSC dimanche dernier.

Mais est-ce suffisant pour créer l’exploit devant les Seychellois ? Pour le directeur technique national (DTN), Angelot Razafiarivony, tous les feux sont au vert pour que les U18 garçons malgaches réussissent à battre leurs adversaires. «Certes, les Seychellois

sont des joueurs de grand gabarit en général. De ce fait, ils sont lents. D’ailleurs, notre équipe a les armes pour y faire face que sont la rapidité, la vivacité et l’agressivité», s’est-il exprimé.

«Et le fait d’évoluer devant son public est un avantage non négligeable dans une grande compétition comme ces éliminatoires de la zone 7», a-t-il poursuivi.

De l’expérience

Pourvue de joueurs d’expérience à l’image des cinq éléments qui ont défendu les couleurs malgaches à l’Afrobasket U16 à Maurice l’année dernier, la sélection malgache aura toutes les armes en sa possession.

De plus, les joueurs se connaissent parfaitement en étant des coéquipiers pour la plupart comme c’est le cas de Sitraka Raharimanantoanina et Loic Lucianno Azaly de DTSC (Analamanga), ainsi que les joueurs de MB2All (Analamanga) et ASCB (Boeny).

Naisa

News Mada0 partages

Football : la ligue des Champions ouvre le bal

FOOTBALL  La ligue des Champions ouvre le balLe foot reprend ses droits au niveau national ! A partir de ce 22 juin jusqu’au 1er juillet, la phase 1de la ligue des Champions se tiendra dans quatre localités différentes, à savoir Mahajanga pour le groupe A, Tsiroanomandidy pour le groupe B, le groupe C, quant à lui, évoluera à Antsirabe tandis que le groupe C mettra le cap sur Toliara.

Parmi les équipes en lice figurent la Cnaps Sport, championne en titre sous la couleur de la ligue d’Itasy en compagnie de Jet Mada, le champion régional. Ainsi,  seules deux ligues auront droit à deux formations car mis à part la ligue d’Itasy, il y aura celle de Boeny avec Fosa Junior et Racing Soma Beach.

Naisa

Répartition par groupe :

A: Fosa Junior (Boeny), FC Metal (Diana), Jaolahin’ Iharana (sava), FC Maeva (Betsiboka), Tam Port-Bergé (Sofia), Cnaps (Itasy)

B: Ascoimi Mahanoro (Atsinanana), MTM (Melaky), FCA (Alaotra Mangoro), Racing Soma beach (Boeny), FC Léopard (Analanjirofo), Ajesaia (Bongolava)

C: FC Vakinankaratra CUA (Vakinankaratra), Elgeco Plus (Analamanga), FC AZ (Amoron’i Mania), FC Olympique Belo/na (Menabe), FC Rabaza (Atsimo Andrefana), Jet Mada (Itasy)

D: Akon’Ambatomena (Matsiatra Ambony), FC VFM (Vatovavy Fitovinany), AS Espoir (Androy), Fils d’éléphants (Anosy), 3FB (Atsimo Andrefana), FC Manjaka (Ihorombe)

News Mada0 partages

Jeunesse et sports : l’OIF félicite le nouveau ministre

Une journée à marquer d’une pierre blanche hier pour le ministre de la Jeunesse et des sports, Faratiana Tsihoara ! Par le biais de son ambassadeur et non moins son représentant régional pour l’océan Indien, Malik Sarr, l’organisation internationale de la Francophonie (OIF) a tenu à féliciter le locataire de la place Goulette à Ambohijatovo pour sa nomination à la tête de ce ministère. Le mot émane de la Secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean, qui a également renouvelé la pleine disponibilité de cette institution pour soutenir la Grande île.

Une annonce que le ministre a accueilli avec ferveur. Faratiana Tsihoara a mentionné l’importance de la collaboration entre les deux parties. D’ailleurs, pour lui, la présence de l’OIF aux côtés du ministère est plus que rassurante.

Par ailleurs, la visite de courtoisie effectuée par Malik Sarr auprès du ministre Faratiana Tsihoara a été l’occasion pour les deux parties d’évoquer un sujet brûlant : la jeunesse. En effet, un séminaire régional sur les politiques publiques de jeunesse et la prévention de la radicalisation et l’extrémisme violent chez les jeunes se tiendra à Antananarivo du 27 au 29 juin sous la houlette du ministère de la Jeunesse et des sports, et appuyé par l’OIF.

«La jeunesse est le maillon le plus essentiel dans les jeunes Etats. Elle aide à soulever les défis pour que le programme des dirigeants et du gouvernement soit réussi. L’OIF, en tant que partenaire de Madagascar, est très attentive à ce qui se passe dans le pays», a déclaré Malik Sarr.

Naisa

 

News Mada0 partages

Handball : la dépouille de Saleh arrive ce samedi

L’heure est à la préparation de l’accueil de la dépouille de Mohamed Saleh. D’après les informations recueillies, l’arrivée du corps sera programmée pour ce samedi à l’aéroport d’Ivato en provenance de France.

Jusqu’à mardi, une veillée mortuaire aura lieu dans la capitale avant son acheminement vers Toliara, le mercredi où ses obsèques se tiendront. En effet, selon le programme qui nous est parvenu, la famille du défunt a choisi la date du 30 juin pour son enterrement.

L’AS Saint-Michel, comme tous les acteurs du handball malgache, manifesteront leur dernière sympathie à ce Grand homme de la discipline.  «Le club vous invite à rendre un dernier hommage à cet homme qui a toute sa vie fait preuve d’abnégation et de passion du handball, du nord au sud, d’est en ouest ou que vous soyez», a annoncé Johann Pless.

Naisa

News Mada0 partages

Admc-craam : la machine « M’KoloSaina 2.0 » est en marche

Le projet M’KoloSaina passe cette année en version 2.0, avec un accent particulier sur la professionnalisation des métiers de la culture.

A chaque édition, son fil conducteur. A l’initiative de l’ADMC-CRAAM, M’KoloSaina a pour vocation, lors de son lancement en 2016, la dynamisation de la vie culturelle à l’université d’Antananarivo. L’Association des médiateurs culturels, bénéficiant de l’indéfectible soutien de l’ambassade Royale de Norvège, réitère cette année l’expérience avec une ambition renouvelée, celle de valoriser les artistes et les acteurs culturels malgaches.

«M’KoloSaina pour la professionnalisation des métiers de la culture a été mis sur pied grâce au résultat d’une série d’ateliers de travail effectués par l’Association des médiateurs culturels, parmi lesquels le recensement des artistes et des professionnels de la culture et l’enquête sur l’existant culturel depuis l’année 2012. Nous avons mis un  point d’honneur à identifier et répertorier les différentes structures culturelles des plus grandes villes de Madagascar. Ce qui a permis, entre autres, de déduire le grand besoin du secteur culturel, à partir d’une politique et d’un programme de renforcement de capacités des travailleurs culturels, en grande majorité autodidactes», a détaillé Hobisoa Raininoro, hier, à l’occasion de la signature protocolaire pour la subvention du projet.

Promotion des artistes

A côté d’une programmation éclectique qui attire un public toujours plus nombreux, le  Centre de ressources sur les arts actuels de Madagascar poursuit son ouverture vers les professionnels tout en continuant son développement.

Cette année, l’ADMC-CRAAM va accueillir 10 salons de métiers de la culture sur des thématiques ciblées, pour faire découvrir à la jeunesse malgache les différents corps de métiers dans le domaine culturel. Ces ateliers seront accompagnés de stage, d’insertion des jeunes dans des opportunités professionnelles et de concours de montage de projet culturel. Dans le même registre, l’association organise aussi 10 formations spécifiques au bénéfice des travailleurs culturels. La promotion des artistes par la diffusion de leurs œuvres  sera encore dans l’agenda de M’ KoloSaina 2.0.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Varavarana : l’art à proximité du public

«Varavarana, fenêtre ouverte sur l’art» a envahi le marché d’Andravoahangy, hier, pour amener l’art au plus près du public.

La 3e édition du festival multidisciplinaire a laissé la part belle aux découvertes, hier, autour du thème «Tana, capitale de la culture».  Une déambulation artistique dans les rues d’Andravoahangy qui a vu un public du 3e arrondissement tout aussi curieux qu’admiratifs devant la performance de la compagnie MbaKS. Une manifestation qui a permis de remettre l’art à sa juste valeur et ainsi de l’amener vers le public, plutôt qu’il vienne à lui, comme dans les galeries ou les foires. «Le but n’est pas de faire de chaque individu un artiste mais de lui faire prendre conscience qu’il détient le pouvoir de changer, d’être créateur de sa propre vie, d’être un acteur citoyen. C’est bien la participation et l’insertion des gens dans une société ouverte qui sont en jeu», confie un responsable.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

CNTF 2018 : le trophée attribué au lycée mixte Albert Zafy d’Antsiranana

La grande finale de la cinquième édition de la Compétition nationale de théâtre en langue française (CNTF) s’est tenue, hier, à l’Institut français de Madagascar (IFM). Ainsi, parmi les 14 finalistes, l’équipe du lycée mixte Albert Zafy, sis à Antsiranana, a séduit les membres du jury et a remporté le trophée cette année.

 «Ce genre d’évènement pousse les jeunes à se surpasser. Parler devant un public tout en mémorisant des textes n’est pas facile», a expliqué l’un des professeurs ayant accompagné leur équipe, hier, à l’IFM. Effectivement, les participants ont tous démontré qu’à partir d’un texte, ils arrivent à improviser une histoire, chacune aussi hilarante qu’impressionnante.

L’équipe du lycée Jules Ferry a interprété un extrait de la pièce de Jules Romains «Knock» en changeant littéralement le thème. Tel, un patient fou dans un hôpital psychiatrique qui se prend pour un docteur  appelé Knock… D’un autre côté, le lycée Rakotoarisoa, sis à Ambositra, a aussi ajouté une touche originale à l’histoire de La dame en noir de la pièce Knock…

Quant à la prestation de l’équipe du lycée mixte Albert Zafy, elle a été la plus surprenante et amusante. C’est  ainsi que le jury lui a officiellement attribué le premier prix de la CNTF, hier. Un lycée d’ Antsirabe a remporté la deuxième place. Et cerise sur le gâteau, les organisateurs, composés du Conseil départemental de la Réunion et du service de Coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France, ont décidé d’attribuer à ces deux équipes gagnantes un séjour de dix jours à La Réunion.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Ambohitrimanjaka : la commune s’active

La commune rurale d’Ambohitrimanjaka, dans le district d’Ambohidratrimo, est en pleins préparatifs pour les festivités de l’Indépendance. La mairie sollicite toutefois l’aide de l’Etat dans l’intérêt de la population.

La commune d’Ambohitrimanjaka s’active, depuis quelques semaines, dans les travaux de réhabilitation de ses infrastructures dans ses préparatifs pour accueillir la fête nationale. Le maire Mino Mbolatiana Rabemihoatra a mis en priorité la réfection des routes dans les 25 fokontany, composant sa circonscription, afin de faciliter la mobilité des citoyens durant les fêtes. Plus de 3.000 mètres linéaires de voies de communication font ainsi l’objet d’intenses travaux sur fonds propre de la commune rurale d’Ambohitrimanjaka, avec des délais de n’excédant pas la fin du mois en cours.   L’extension des bâtiments du lycée, son équipement et la mise en place d’un laboratoire en son sein sont aussi au programme de la commune, en plus de ses actions sociales périodiques.

Appel est donc lancé au pouvoir pour l’appuyer dans ses actions de développement.

Manou

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo ; Resaky ny mpitsimpona akotry : solontena mpaneho ny hetahetam-bahoaka

Nihoa-pefy raha arahana ara-bakiteny ireo solombavam-bahoaka 73 mianadahy tany am-piandohan’ ny hetsika izay nahatonga an’izao fanitsiana ny fitantanana eto amin’ny firenena izao. Azo heverina koa fa tsy manaraka an-tsakany sy an-davany ny voasoratra ao anatin’ny Lalàmpanorenana ny rafitra nahafahana nivoaka vonjy maika avy ao anatin’ny kizo nisy. Sarotra anefa no hanome tsiny an’ilay vondron’ny depiote 73 ary tsy nisy sahy nanameloka mivantana ny hetsika notarihana izay nitarika fahasahiranana rehefa nibaribary ny tsy fetezan’ny fitantanana.

Raha nisy ihany ireo nitady hanankina ny fidinan’izy ireo an’arabe tany am-boalohany, nangina daholo rehefa nazava fa an-drariny ny antony nanaovany an’izany. Na teo ihany aza ireo tefitefy nosontonina avy ao anatin’ny Lalàmpanorenana nahafahana ny nametraka rafitra vonjy maika ho famahana ny olana, dia voalohany izao no nisy hetsika mafampana nateza teny an-dalambe izay tsy niafara tamin’ny fanonganam-panjakana. Noho izany sarotra ho an’ireo mpitarika ny mamarana an’ilay hetsika nanaingany vahoaka.

Misy mantsy ireo olona tsy afa-po amin’ny fahazoana tapany raha erany no notakiana. Eo koa ny alahelon’ny sasantsasany amin’ireo depiote noho ny tsy fahazoany manokana valim-pandresena nefa izy hono no anisan’ny nahafaty baolina. Adinon’izy ireo angamba fa izy ity anie tsy lalao fa raharaham-pirenena ka tsy sehatra itetehana tombotsoa manokana fa ezaky ny tsirairay arak’izay fiheverany ho an’ny filaminana sy fandroson’ny firenena.

Raha mikasika an’izy 73 mianadahy, moa tsy izy ireo ihany ve no niteny fa zo sy adidiny amin’ny maha solombavambahoaka ny fanaovana an’iny hetsika iny? Izany hoe efa ahazoany tambiny hatrany. Sao kosa misy mihevitra fa izay rehetra manefa ny adidiny arak’izay tokony ho izy dia mendrika valisoa amboniny.

Aoka re ! Raha dinihina amin’ny saina sy fo tsy miangatra, tsy misy afaka milaza fa mahihitra na kadity ny fanjakana malagasy momba ny fametrahana fetra mikasika ny valin-kasasaran’ireo manam-pahefana sy manamboninahitra voalaza ho mpanompom-pirenena ambony. Tsy ifandrombahana toy izao anie ny toerana minisitra raha tsy eo ny tombontsoa mihoa-pampana sitrahana eo amin’izany fiandrianana izany. Manginy fotsiny ny nofinofy momba ny fahafahana manao afera. Latsa-danja angamba raha ampitahaina amin’izany ny tamby ho an’ny parlemantera. Afaka dinihina ny momba izay. Na izany aza, amin’ny lafiny iray moa ve tsy efa tafahoatra raha miainga avy aty amin’ny fari-piainan’ny maro an’isa eo amin’ny mponina ny fandinihana? Tsy solom-bava solontenam-pihinanana sanatria fa solom-bava ho an’ny fanehoana ny hetaheta.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes : l’étranger au monde des médias

Baser la contestation à propos de la nomination du ministre actuel de la Communication sur sa méconnaissance du monde des médias prêterait aux adversaires l’opportunité de poser en retour la question perverse : ses deux prédécesseurs étaient de vos pairs, faut-il donc rappeler l’un ou l’autre de ces derniers ? Ouïe ouïe ouïe !!!

Pour sauver la liberté d’expression et assurer une égalité de traitement lors des élections, seule la libération de la RNM et de la TVM constituerait le meilleur signe, et durant cette période intermédiaire pré-électorale le Ministre a surtout le devoir de bâillonner le pervers code de communication. Question de moralité ! Avec celui-ci on a la garantie d’assister à des efforts tendant à imposer l’inverse. Aïe aïe aïe !!!

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Les archives au feu

Sous ce titre, la Tribune de Madagascar plaide la cause des archives de la Grande Île qui ne semblent pas assez protégées et dont la perte peut avoir des conséquences fâcheuses.

C’est ainsi que notre confrère nous rapporte qu’en 1914, dans l’incertitude de l’avenir, des chefs de postes, notamment dans l’Ouest, reçurent l’ordre de brûler leurs archives pour réduire leurs impedimenta.

Ainsi disparut, dit notre confrère, le témoignage des méthodes employées par les officiers de Gallieni – entre autres le fameux capitaine Maritz – pour maîtriser d’abord et pacifier ensuite les tribus un peu trop remuantes.

La Tribune de Madagascar trouve que le feu est une façon d’administrer aussi difficilement admissible aux colonies qu’en France ! Aussi, conjure-t-elle l’administration de conserver soigneusement les archives qui lui restent encore et de les mettre à jour.

Nous sommes moins respectueux que notre confrère vis-à-vis de ces vieilles paperasses. Pour une qui peut présenter quelque utilité, il y en a des milliers qui encombrent inutilement les cartons.

Les bois malgaches à Maurice

Dans une remarquable étude que notre confrère Croix et Patrie de Maurice consacre aux sleepers, il est fait mention des bois et de ceux qui les coupent.

Il y est indiqué particulièrement que les bois demandés par Maurice à Madagascar sont gercés, fendillés, et marqués pour une usure rapide ; ceux de Maurice sont au contraire sans reproche.

Est-ce la faute des bûcherons malgaches ? Non, nous dit encore notre confrère, puisque les excellents bûcherons mauriciens sont des créoles issus de… Malgaches ou des Malgaches venus directement de la Grande Île. Et ces bûcherons seraient encore plus experts s’ils ne buvaient pas le samedi et le dimanche ce qu’ils ont gagné pendant la semaine.

Le Courrier colonial

Mort au champ d’honneur

Mondain (René), aspirant au 11e de ligne. – Tué à Verdun, dans la tranchée de première ligne, le 2 ou le 3 juin 1918, à l’âge de 20 ans.

M.Mondain (René) était de fils de M. G. Mondain, président de la Mission protestante française de Madagascar.

Journal officiel de Madagascar et dépendances

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Chronique : populations du monde de seconde zone Coupées de la Coupe du monde

Normal le foot-ball est devenu avant tout une affaire de gros sous, les populations des pays pauvres ne sont pas invitées à assister aux meilleures rencontres. Moins normal, que les autorités nationales permettent une espèce d’exploitation douteuse de cette situation par des manoeuvres douteuses qui frisent parfois l’escroquerie. De plus en plus on entend la grogne de téléspectateurs qui se plaignent d’avoir été privés des prestations auxquelles ils ont cru avoir souscrit. Le plus prestigieux des boutiquiers qui vendent des émissions venues d’ailleurs par ses propositions alléchantes provoque un complexe chez ses concurrents. Il en est un qui pour ne pas être en reste, avise en douce ses clients que sur tel ou tel canal (118 ou 119) ils peuvent suivre tous les matchs du Mondial. Que nenni ! Des chaînes africaines qui n’ont pas mieux négocier que la TVM la possibilité de transmettre du direct.

Il faut se rendre à l’évidence et se faire une raison : les spectacles du Mondial ont atteint un stade de chèrté qui sanctionne les pays comme Madagascar et renvoie leurs populations à se satisfaire des resucées en différé. Inutile de croire que ça ira en s’améliorant, la Coupe du Monde de 2026 dont l’organisation vient d’être attribuée au trio USA-Canada-Mexique promet de donner encore plus d’importance au fric, un des arguments qui a fait basculer la décision en faveur de ce trio face au Maroc repose sur le montant du C.A. annoncé pour la FIFA, 18 milliards contre 9.

Néanmoins l’occasion se prête à discuter de ces contrats léonins qui lient les consommateurs aux marchands d’émissions venues de l’étranger. Il faut dire qu’en raison des différences de moyens les chaînes locales ne rivalisent pas avec les télés étrangères, on ne saurait ainsi critiquer les gens aisés qui ne se privent pas de s’y abonner. Justement ils sont maintenant assez nombreux pour pouvoir peser sur les fournisseurs de ces services et ne pas permettre à ceux-ci d’imposer leur seule loi. Ceux-ci ne se gênent pas de couper des plages entières d’émission sur des chaînes auxquelles le consommateur a souscrit un abonnement. Inutile d’imaginer un peu de civilité de leur part pour prévenir et s’excuser. Ainsi par exemple le week-end dernier, écran noir sur le canal qui diffuse la 3 de Télévision France. Demander des explications de ces coupures aux boutiquiers n’obtient de réponse que : «TF1, Bein Sport, ou autre» en ont décidé ainsi. Le consommateur lui n’a jamais négocié avec ces chaînes, c’est le fournisseur qui a négocié au plus bas sans en aviser son client. Parfois il y a tromperie sur la marchandise et les consommateurs non organisés n’ont qu’à la boucler.

Léo Raz

 

Ino Vaovao0 partages

KAOMININA BOANAMARY MAHAJANGA II : Nahazo toerana vaovao famonoana omby

Nitarika izany ny talem-paritry ny fambolena sy fiompiana avy eto Mahajanga, tamin’ny alatsinainy teo. Hampiova ny fiainan’ny mponina eto Boanamary izany, hoy izy. Tsy omby ihany no hovonoina ao fa ny bengy sy ondrikondrika ihany koa. Hisy ny  mpitsabo biby hanara-maso ny fahasalaman’ireo biby hovonoina ao, ka tsy hisy intsony famonoana biby tsy salama. 

Manomboka izao dia hihinana henam-biby manara-penitra izy ireo. Isaky ny tsena vao tena mamono omby ny ao Boanamary. Omby miisa enina eo ho eo no vonoina isan-kerinandro. Efa nisy ihany toeram-pamonoana omby taloha fa efa simba, hoy hatrany ny fanazavana. Tato aoriana dia teny ankalamanjana no nanaovana ny famonoana omby. Azo ampiasaina avy hatrany kosa ity fotodrafitrasa vaovao ity ka hanara-penitra amin’izay ny famonoana omby ao Boa namary.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

LALAM-PIRENENA FAHADIMY : Notapahina nanomboka ny alarobia teo ny tetezana ao Antaratasy

Efa nahiana hampidi-doza ilay tetezana simba ka izao nanapa-kevitra niroso amin’ny fanamboarana azy izao ny tompon’andraikitra. Raha ny fampitam-baovao voaray, dia haharitra folo andro ny fahatapahana. Na fiarabe na fiara kely, dia tsy misy afaka miampita eo daholo.

Vokany, mifarana hatreo Antaratasy ny dian’ny fiara rehetra na ny avy ao Toamasina izany na ny avy any Analanjirofo. Raikitra noho izany ny famindrana entana sy olona amin’ny fiara eny am-pita na ilay antsoina amin’ny fiteny mahazatra hoe «  transbordement  ». Mitombo ny saran-dalana. Ho an’ny zotra Toamasina-Fenoarivo Atsinanana izay Ar 10 000 teo aloha, dia lasa Ar 11 000. Dimy arivo ariary avy ao Toamasina mihazo an’Antaratasy, Ar 6 000 kosa avy ao Antaratasy.

Misy akony goavana any amin’ireo distrika ao anatin’ny faritra Analanjirofo izao fanapahana tetezana izao. Ahiana ho vao mainka hisondro-bidy hatrany ny vidin-tsolika. Ho an’i Fenoarivo-Atsinanana manokana, dia efa tafakatra Ar 6 000 ny litatry ny lasantsy amin’izao fotoana izao raha Ar 5 000 kosa ny  gazoala. Araka ny fampitam-baovao nataon’ny lehiben’ny faritra Analanjirofo, Ramaroson Jacques, dia efa nifampiresaka tamin’ireo teknisianina manamboatra ilay tetezana Antaratasy io izy ka ezahina ho vita alohan’ny 26 jona ny asa fanamboarana mba hahafahan’ny vahoaka miatrika fetim-pirenena am-pilaminana.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FILOHAN’NY ANTENIMIERANDOHOLONA RIVO RAKOTOVAO : Miezaka manototra ny ratsy ataon’ny antoko Hvm

Voaporofo tamin’ny valan-dresaka nataony  afak’omaly tolakandro teny amin’ny foibe misy azy ireo eny Antanimena  ny filazany fa “ny hampilamina ny firenena sy ny hirosoana amin’ny fifidianana izao no maha maika. Nodradradradrainy ihany koa fa nisy fifanarahana ara-politika mazava tsara nataon’ireo vondrona maro samihafa toy ny Mapar, Tim ,ny Mmm… rehefa natsangana io governemanta vaovao io ka tsy tokony hilàna vaniny intsony”. 

Iaraha-mahita anefa tamin’ity governemanta vaovao ity  ny mbola maha maro an’isa ireo mpikambana ao amin’ny Hvm hatrany, izay mahatezitra ireo mpitolona  amin’izao fotoana. Raha ny hampandry adrisa ny vahoaka koa ny tiany ahatongavana dia diso hevitra tanteraka satria efa lanin’ireo liam-baovao tsianjery ny paikady ratsy efa nahazatra ny kravaty manga. Milaza moa itsy farany fa vonona  hanohana  ny  solontenan’ny antoko Hvm mandritry ny fifidianana tahaka  ny rehetra ihany ka tsy mametraka  olana  ny amin’ny hafa.  

Ny mahagaga dia toa ity rangahy ity no miseho mametraka ny tenany fa  matanjaka ary tsy hisy hahatohitra ny antoko misy azy. Betsaka ny miandry ny valim-pifidianana ary tsy hanaiky kosa raha toa tsy mazava sy mangarahara sy madio ny lalao.

Ny Fanoratana

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitsoa-ponenanaOlona 20 isaky ny minitra no mandao ny fireneny

Ny 20 jona no andro iraisam-pirenena ho an`ny Mpitsoa-ponenana, izay mifandray amin'ny fanekena ny Fifanarahana 1951 mifandraika amin'ny sata misy azy ireo.

Tia Tanindranaza0 partages

Zaitra an-tsenaFotoana tena mampandeha azy izao

Anisan’ny asa tranainy indrindra ny zaitra an-tsena eto an-drenivohitra nefa mbola mampalaza antsika ihany koa. Ankoatra ny eny Ambodinisotry, toerana ahitana betsaka ireo mpanjaitra havanana amin’izany,

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Permis sy Carte grise biometrikaMbola 30% ireo tsy voavadika

Mbola betsaka ireo olona tsy nahavita namadika ny taratasy fahazoan-dalana mamily fiara sy ny carte grise-ny ho biometrika amin’izao fotoana izao.

 

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina AmbohitrimanjakaManavao ireo fotodrafitrasa misy ao aminy

Ho fiomanana amin’ny fetin’ny fahaleovantena amin’ny 26 jona ho avy izao dia manavao ireo fotodrafitrasa misy ao aminy ny kaominina Ambohitrimanjaka izay misy fokontany 25.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadiovana faobeSady miasa no mitaiza vahoaka ny CUA

Teny amin’ny faritra Isotry sy ny manodidina indray no nanohizan’ireo hery velona rehetra avy ao amin’ny Boriborintany voalohany ny hetsika fanadiovana faobe ny andron’ny omaly talata 19 jona 2018.

 

 Hetsika izay natao  ho fifampitaizana sy ho fanairana ny tsirairay mba  samy hitandro sy hanaja hatrany ny fahadiovana. Araka ny nambaran’ny delegen’ny Boriborintany voalohany Andriamatoa Raharivelo Tiana Harilaza dia « efa maro ny hetsika fanadiovana faobe izay efa natao teo anivon’ny Boriborintany. Ankehitriny kosa dia tsy mitsahatra ny manentana ny mponina izahay mba samy ho sarotiny amin’ny fahadiovana ary hanana fahasahiana miteny  raha mahatsikaritra olona manarinary fako eny rehetra eny », hoy izy. Mahafinaritra ny miasa sy miaina ao anaty tanàna madio koa samia mandray ny andraikitra tandrify azy ny tsirairay. Ny kaominina kosa etsy an-kilany dia hiezaka ny hanisy dabam-pako manerana ny tanàna.  Aorian’ny fetim-pirenena, izany hoe ny alarobia 27 jona 2018 dia efa manentana ireo mponin’Antananarivo Renivohitra sahady ny tompon’andraikitra avy ao amin’ny Boriborintany voalohany mba samy hiaraka hientana amin’ny fanadiovana goavana izay karakarain’ny kaominina Antananarivo Renivohitra. Tanàna hiaraha-manana mantsy Antananarivo koa samia saro-piaro amin’izany fahadiovan’ny tanàna izany, hoy ny hafatra.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Delegen’ny mpiasa noroahinaNidinan’ny Fisemare ifotony

Ny 15 desambra 2017 teo no nivoaka ny didim-pitsarana tokony hamerina ny delegen’ny mpiasa eo anivon’ny Central Hotel etsy Tsaralalana,

 Tinah Solange Ravoniarisoa, raha ny fanazavan’ny avy eo anivon’ny Fiombonan’ireo sendikan’ny mpiasa malagasy revolisionera na Fisemare, raha nidina teny ifotony nanatitra ity lasibatra ity teny an-toerana omaly. Raha ny fanazavana, dia nandresy teo anivon’ny fitsarana ity delege ity nanoloana ireo filazana azy ho tsy nanao ny asany ara-dalàna sy nanimba fitaovam-piasana ary nandrahona mpiasa rehefa tsy manaiky hiditra ho sendika. Efa tamin’ny fisokafan’ny orinasa tamin’ny taona 2013, hoy ity mpiasa ity, no tato ny tenako. Ny mpiara-miasa no nanendry ahy ho delege. Niady ho an’ny mpiasa aho satria tsy rariny raha ny karaman’ny mpiasa vaovao indray no nasondrotra avo roa heny no ho ny tranainy. Niharan’ny antsojay aho, hoy hatrany izy, nanomboka teo ary dia mbola taraiky ato ny karamako herintaona. Tonga nifanazava tamin’ny tompon’andraikitry ny mpiasa eo anivon’ity orinasa ity moa ny voakasiky ny raharaha sy ny Fisemare ary dia nifanaiky fa hijery fotoana manokana ahafahana mifampiraharaha.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

FANAFIHANA TENY ANDOHATAPENAKA

Raikitra ny tifitra izay nahafaty olona tetsy Andohatapekana omaly tamin'ny 7 ora sy sasany hariva.

 

 Tompon'andraikitry ny cashpoint iray izay vao avy nanidy ny tsenany ary nitaingina moto handeha hody no nisy nitifitra mba hahazoana ny vola mitentina 30 tapitrisa ariary mahery teny aminy. Maty tsy tsa-drano io farany. Mandeha ny fikarohana rehetra tamin'ny ora nanoratana.

 

MAURICE TSIHAVONANA

 

Nodidiana omaly tany amin’ny hopitaly i Maurice Tsihavonana ary ireo zandary roa mpiambina azy kosa dia mbola manaraka fiofanana. Amin’ny fianakavin’ny maty (Maurice Rakotomalala) dia miendrika fomba iray hialàna amin’ny fanadihadiana izay efa mandeha eny amin’ny zandary ary koa mba hanemorana lava ny fitsaràna azy ireo, ny  zava-mitranga amin’izao fotoana.

OLANA ARA-TEKNIKA

 

Raha ny fanazavan’ny manam-pahaizana amin’ny sehatry ny fitaterana an-habakabaka dia olana ara-teknika izay ahiana ho ny motera tsy nihodina no nahatonga ilay fiaramanidina kely nianjera tetsy Ampangabe. Ny lohany no nianjera voalohany ary nihodinkodina satria tsy nahazo ny haavo izay nilaina mba hitsingevanany eny amin’ny lanitra ilay fitaovana. Fantatra koa fa fiaramanidina efa ratsy sy antitra iny nampiasaina iny. Ankoatr’izay dia fantatra fa miofana ho mpanofana ilay jeneraly izay nanamory ary iny no sidina farany izay nataony alohany hahazoany an’izay mari-pahaizana izay.

FILAN-KEVITRY NY GOVERNEMANTA

 

Tsy nisy na inona na inona nodinihina tao amin’ny filan-kevitry ny governemanta izay notontosaina omaly ankoatry ny firafitra arak’asa (organigramme) an’ny minisitera tsirairay avy ary koa ny fanatontosana andro iraisam-pirenena sy ny fetin’ny fahaleovan-tena. Mampanontany tena arak’izany hoe sao mba tokony ho minisitra teknisiana ihany no napetraka mba hahafahany miasa avy hatrany sy mandray andraikitra. Hiandry firy volana indray izay vao hahita ny tena asa handrasana aminy ity governemanta ity.

MPISANDOKA HO MPITSARA

 

Mpisandoka ho mpitsara iray no nosamborina teo amin’ny fitsaràna Anosy. Niainga tamin’ny fitorian’ny olona izay efa nahazoany volabe an-tapitrisany ny fanadihadiana izay notontosain’ny polisy misahana ny heloka bevava (BC).  Rehefa nohamarinin’ny olona nandoa vola anefa teo anivon’ny fitsaràna Anosy dia tsy misy mpitsara mitondra ny anarana izay nolazainy fa Jean Luc izany ao. Niroso tamin’ny famandrihana azy ny BC ary fantatra fa Solo Constant ny tena anarany ary efa nigadra 10 taona an-tranomaizina izy noho ny raharaha fisandohana andraikitra hatrany. Nidoboka eny Antanimora ny lehilahy.

 

 

 

RAHARAHA ZAZA TSY AMPY TAONA

 

Nidoboka am-ponja eny Antanimora ny rain’ireo zaza tsy ampy taona roa izay nitsoaka ny tranony ary niafina tany amin’ny havany. Amin’ny alakamisy izao no hitsarana ny raharaha etsy Anosy. Raha hiverenana dia tsy hita ireo zaza rehefa nilaza fa hamangy ny havany etsy Alasora. Nanomboka teo ny fikarohana kinanjo folo andro taorian’izay dia nisy nanatitra tetsy amin’ny pôlisy misahana ny zaza tsy ampy taona etsy Anosy izy ireo ary tsy iza fa ny havan’ny maman’izy ireo izay efa maty ihany no nanatontosa an’izany. Nisy ny fitoriana satria ny fampijalian’ny rainy azy no nitarika ny fitsoahan’ireo zaza.

FANAFIHANA MPIZAHA TANY

 

Tsy nisy na inona na inona lasan’ireo mpitifitra saofera mpitari-dia ny mpizaha tany tetsy Mahabo. Bala telo no nahafaty ilay saofera ka ny roa teo amin’ny lohany ary ny farany teo amin’ny lamosiny. Heverina no natory ny paozin’ireo ireo jiolahy tamin’ny fitifirany ka izay no nahatonga ny bala ho teny amin’ny toerana ambonin’ny fiara avokoa no niantefa. Manomboka izao dia hasiana zandary telo isaky ny fiara mpitatitra mpizaha tany sy fiara fitaterana hafa. Izay no fepetra noraisin’ny mpitandro ny filaminana avy hatrany.

# Faran’ny herinandro tao anaty haizina no niainan’ny olona tany amin’ny faritra. Tao Antsirabe, tao Morondava ary tao Toamasina no tena nandrenesana ny fahatapahan-jiro lavareny ary nandritry ny iray na roa andro. Tsy nisy na ny fahitalavitra azo nojerena aza noho ny tsy fisian’ny herinaratra ary tena kivy ratsy ny olona satria tsy mba nisy ny lalao baolina kitra Mondial izay mba azo nojerena. Ny hopitaly sy ny toeran-kafa izay tena mila herinaratra amin’izany tsy tenenina intsony ny vokatry ny fisian’ny jiro tao aminy. Milalao ny ain’ny olona ve ny Jirama izay miezaka manamarin-tena hatrany ary tsy mba mety diso mihitsy ?

MORONDAVA FARITRA MENA

 

Faritra mena tanteraka na ny lalam-pirenena izay mizotra any Morondava na koa ny toerana ao Morondava an-tampon-tanàna. Bar iray no notafihan’ny roapolo lahy mitam-piadiana izay tsy nisalasala ny nanapoaka basy. Lasa avokoa ny volan’ny mpivarotra ary torak’izany, noendahina ny olona izay mbola tavela tao anatin’ilay toeram-pisotroana tao Betania.

Tia Tanindranaza0 partages

EPS Bacc 2018Miato kely aloha ny fanatanterahana azy

Namoaka fanambarana hoan’ireo mpiadina sy ireo raiamandrenin’ny mpianatra hanala Bacc 2018, tetsy Analakely omaly talata 19 jona 2018, ry zareo ao amin’ny Acfeeps nosoloin’ny SG-ny tena, Eeotondraza Solomon sy ny sendika Speps

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy sahy miseho masoandro

Mbola tsy maina akory ny ravina nihinanana, dia efa rava sahady ny velirano sy ny fanomezan-toky natao teny an-kianja e!

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mondial 2018Mpilalaon’i Colombie no nahazo karatra mena voalohany

I Carlos Sanchez mpilalaon’i Colombie no nahazo karatra mena voalohany indrindra tamin’ity Mondial 2018 ity ary vao teo amin’ny minitra faha-3 ny lalao nifanandrinany tamin’i Japon no nahazoany izany.

21h00 : Iran - Espagne, any Kazan (B)

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanisa mponinaMisy taraiky ny any Atsimo noho ny asan-dahalo

Nisy ny fihemoran’ny fanaovana ny fanisana fahatelo eto Madagasikara (RGPH3). Tsiahivina fa tokony ho tamin’ny 10 jona teo no tapitra ity fanisana ity saingy noho ny tsy fandriampahalemana, indrindra ny any amin’ny faritra Atsimo tahaka ny any Menabe dia misy ny fiandrasana ny mpanisa nalefa any.

 

Nahitana  fahasarotana ny tany amin’iny faritra iny noho ny asan-dahalo izay mbola manjaka hatrany ary nisy aza moa mpanamarina fanisana voatafika tany izay niditra hopitaly mihitsy. Eo ihany koa ireo fanisana hafa izay taty aoriana kokoa vao nanomboka noho ny fahataran’ny fandraisana ireo karaman’ny mpanadihady. Marihina kosa anefa fa efa 90%-n’ny  fanisana teto Antananarivo no efa vita na dia nisy aza ireny olana tamin’ny fanahian’ny olona ny amin’ny fanontaniana napetraka taminy ireny. Ho an’ireo ankizy efa nahavita fanisana aza moa dia nisy ny nalefa hanampy ireo tsy mbola nanefa ny azy araka ny tatitry ny tompon’andraikitra eo anivon’ny INSTAT. Efa manomboka ihany koa ny fandraisana ireo mpiasa hanomana sy hampiditra ary hanao ny fanamarinana rehetra momba ity fanisana fahatelo ny mponina sy ny toeram-ponenana eto Madagasikara ity.

Tsiry sy Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanatontosana fifidiananaVonon-kanampy ny Britanika sy ny Afrikanina

Sesilany ny fitsidihan’ny solontenan’ireo firenena vahiny ny praiminisitra vaovao Ntsay Christian, ka ny ambasadaoron’i Grande Bretagne, Philip David Boyle, sy ny solontena manokan’ny filohan’ny vaomieran’ny vondrona Afrikanina (UA),

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rivo Rakotovao sy ny HVMMbola midingin-drambo ihany

Talohan’ny nanendrena ny praiminisitra ny alatsinainy 4 jona, dia nambaran’i Rivo Rakotovao filoha nasionalin’ny antoko HVM omaly, fa nisy ny fifanarahana politika voasonia satria tsy afaka nanendry praiminisitra ny filoha raha tsy nisy izany.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rajoelina sy ny MAPARNadio ny rano nitana !

Tsy mbola nisy aloha ny fanambarana ofisialy avy amin’ny MAPAR momba ny tsy handraisan’izy ireo anjara intsony amin’ny tolona eny amin’ny 13 mey.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Imbiky HerilazaTsy lalàna ny fifanarahana ara-politika

Tena mikorontana tanteraka ny firenena ankehitriny. Nazava ny didy navoakan`ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana ny 25 mey lasa teo.

Tia Tanindrazana (T.T) : Fifanarahana politika ve no nametrahana ny governemanta ? Niandry ny folo andro sa ny andininy 54 izay napetraky ny lalàmpanorenana ?

Imbiky Herilaza (I. H) : Ny lalàmpanorenana sy ny lalàna no entina handaminana ny fiainam-pirenena. Ireo rafitra rehetra misy eto anivon`ny tany sy ny repoblika ary koa handaminana ny fiainan`ny vahoaka malagasy. Raha ny filazan`ny rehetra dia avy amin`ny Mapar ny praiminisitra vaovao ka ny and-54 izany no narahina. Raha dinihana mantsy, tsy nisy ny fifanarahana ara-politika hatreto satria matoa tsy navoaka ampahibemaso,  tokony ho napetraka tany amin`ny HCC ary natao fantatra mazava ny zavatra nofonosiny, ny zavatra nampiharina, ny olona voakasika nanasonia an`ilay fifanarahana ara-politika. Hitantsika fa ny filohan`ny tetezamita teo aloha, rehefa nivantana tamin`ny haino aman-jery tsy miankina iray ny alahady lasa teo, dia somary tsy namaritra mazava tsara hoe inona marina ny fifanarahana ara-politika. Ny Filoha teo aloha, Marc Ravalomanana, nilaza ihany koa fa tsy nanasonia an`ilay fifanarahana ara-politika. Ny filoha Rajaonarimampianina kosa nandritra ny fametrahana ny governemanta vaovao dia nilaza fa nisy ny fifanarahana ara-politika. Zavatra tsy mety izany satria fanitsakitsahana ny lalàmpanorenana sy ny lalàna rehetra eto amin`ny tany sy firenena ary toa miantona daholo. Toa fifanarahana any ambadika any fotsiny no hitondrana ny tany sy ny firenena. Aza adinoina anefa fa ankoatra ireo “forces politiques” goavana dia misy ihany ireo “forces vives” izay hampitahotra eto amin`ny tany sy ny firenena, indrindra ireo vahoaka entina izay antom-pisiana sy ny zavatra rehetra. Ny fanitsakitsahin`ny lalàmpanorenana dia hitondra antsika any amin`ny anarchie raha tsy mitandrina.

T.T: Ka lalàna ve ny fifanarahana ara-politika ?

I.H: Raha misy izay fifanarahana izay dia tsy lalàna io eto amin`ny Repoblikan`i Madagasikara satria tokony ho nampidirina ho lalàna izany vao azo hampiharina amin`ny rehetra. Tadidio koa fa ilay fifanarahana anie dia “contextuel” izay entina hamahana fotsiny ny krizy. Ho tapitra izao ny fe-potoana itondran`ny filohan`ny repoblika ka tsy maintsy hiditra isika na ho ela na haingana amin`ny fifidianana. Mipetraka izany ny olana tamin`ilay lalàm-pifidianana teo. Rehefa nilaza ny HCC fa misy tokony hamboarina ilay izy dia nataon`ny filoham-pirenena “promulgation” ireo ary tsy nandalo teo anivon`ny parlemantera. Izany hoe tsy fantatra mazava hoe mifanaraka tamin`ny voalazan`ny HCC ve ireo zavatra “promulguè” ireo. Betsaka ny zavatra tokony hamboarina sy hasim-panovana ary tokony hatao “mise en conformitè ” tamin`ny didy navoakan`ny HCC no be dia be no  tsy mbola nisy. Io lalàna io sy ny governemanta io ve no entintsika andeha hiditra amin`ny fifidianana ? Ny fametrahana ny lisi-pifidianana, ny isan`ireo biraom-pifidianana dia niteraka olana goavana be. Ahoana no nieritreretintsika fa sady efa fifanarahana ara-politika no hitondrana ny tany sy ny firenena ? Tsy mazava ny fepetra sy ny zavatra hitantanana ny fifidianana ho avy. Hino ve isika fa hisy fifidianana tena hitombona eo ? Raha ho vita io fifidianana io dia eken’ny rehetra ary tsy hitarika krizy goavana be ny valin’ny voka-pifidianana satria tsy feno ny fepetra idirana amin`ny valiny eken’ny ankabeazan`ny olona.

T.T: Inona izany no tokony ho laharam-pahamehana ?

I.H: Aleo miverina amin`ny fanajana ny lalàmpanorenana aloha izay tena fitsipi-dalao. Ny lalàna mifehy ny fifidianana dia mbola be ny tsy tomombana. Ny depiote rahateo efa niverina ihany tamin`ny nifidy ny “lois des finances rectificatives 2018” na LFR ka tokony hiverina an-dapa ihany satria mila amboarina ny lalàm-pifidianana mba hisian`ny marimaritra iraisana. Rehefa vita izany dia averina ny fanisana ny lisi-pifidianana sy fandinihana ny fametrahana ny biraom-pifidianana rehetra. Amin`izay vao afaka miteny isika hoe afaka hiara-kiasa ireo mpikamban`ny governemanta ka avy eo no miditra fifidianana rehefa hita hoe tomombana ireo. Ankoatr`izay, tsy azo adino fa nisy olona nitaky teo izay tsy olonolom-poana. Mety havitsiana izy ireo saingy nisy sendikà tao, nisy sarambabem-bahoaka nitaky ny zavatra takianay. Ny fahitako azy anefa toa tsy misy voavaly ny hetahetan`ireny. Mila mijery ihany koa isika fa ny ifotony na “refondation” ankoatra ny hiverenan’ny fifidianana, mijery ihany koa hoe mamaly ny hetahetan`ny vahoaka Malagasy, na koa ireo mpiasam-panjakana hoe toy izao daholo no zavatra mbola hatsaraina fa tsy hoe sanatria atao tohatra fiakarana izy ireo ka vita iny zavatra iny ka eo ihany ny hetahetany dia mbola hitarika zavatra hafa any aoriana any.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tolon’ny Fanovana Hisy vaovao lehibe anio

Ampian-tafika, tsy ampian-tafika ! Io no azo hamaritana ny tolona eny amin’ny kianjan’ny 13 mey amin’izao taorian’ny fisintahan’ireo depiote sasany.

Toky R

La Vérité0 partages

Transporteurs au « Fasan’ny Karàna » - Le déménagement à Ambohimanambola divise

Des transporteurs en grève. Ces manifestants s’opposent au déplacement à la nouvelle gare routière d’Ambohimanambola qui, selon eux, n’est pas l’endroit convenable. D’autres coopératives s’impatientent, quant à elles, de s’y installer malgré la contestation de leurs pairs. « Il n’y aura pas assez de place pour les coopératives puisque la plupart d’entre elles desservent plusieurs axes à la fois. Pourtant, l’endroit réservé pour les véhicules reste restreint. D’ailleurs, chaque coopérative ne dispose que d’un bureau, plus précisément d’un petit box. Le nombre de personnel qui y travaille est ainsi limité », avance un guichetier d’une coopérative ayant un bureau au « Fasan’ny Karàna » et à Ambodivona. Pourtant, le site d’Ambohimanambola peut accueillir jusqu’à 110 coopératives, avec ses 4 500 m2 de superficie, selon les informations émanant du ministère des Transports et de la Météorologie.

Outre l’étroitesse, les coopératives évoquent le long trajet qui mène vers cette nouvelle gare routière d’Ambohimanambola. « Nous allons sûrement perdre des clients, lesquels préfèrent faire leurs réservations dans les bureaux de coopérative les plus proches au lieu de perdre leur temps à parcourir des kilomètres de plus, comme c’était le cas lors du déplacement à Andohatapenaka. Aussi, les frais de taxi jusqu’à Ambohimanambola semblent plus coûteux que le prix du ticket vers Toamasina », avance un autre gérant de coopérative. Un autre président de coopérative, voulant garder l’anonymat, ne partage pas cet avis. « Il y a toujours des clients qui tirent profit de cette nouvelle organisation et d’autres ayant des dépenses en hausse, que l’on reste ici ou que l’on déménage à Ambohimanambola. L’important, c’est de travailler dans un espace agréable et sécurisé, loin du bordel », s’est-il exprimé.La manifestation des transporteurs au « Fasan’ny Karàna » a été renforcée cette semaine, notamment suite à l’information véhiculée concernant le déménagement à Ambohimanambola pour ce 21 juin. Questionné à ce sujet, le directeur général de l’Agence des transports terrestres (ATT), le Général Andry Rakotondrazaka, a démenti cette information. « La date pour le déplacement à la nouvelle gare routière n’est pas encore fixée jusqu’ici. D’ailleurs, aucune réception technique du complexe n’a encore eu lieu et les travaux se poursuivent », a-t-il affirmé au téléphone hier. Ce responsable d’ajouter que « donner des explications aux transporteurs, avec le contexte politique actuel, s’avère difficile ». Notre source a aussi confirmé le fait que les avis des transporteurs divergent. Certains veulent déménager dans l’immédiat tandis que d’autres refusent de quitter les lieux. Affaire à suivre !Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Alerte à la bombe au Smart Tanjombato - 4 personnes, dont une femme, arrêtées pour terrorisme

L’affaire concernant la fausse alerte à la bombe qui a quand même terrorisé plus d’un le 7 juin dernier au centre commercial Smart à Tanjombato, connaît un récent développement. La Gendarmerie a annoncé l’arrestation de 4 suspects dont l’un est une femme. Le lendemain même des faits, deux d’entre eux ont été interpellés à Anosimahavelona, dans la Commune de Tanjombato. Leur piste fut obtenue grâce à une réquisition du numéro de téléphone que tous les deux ont utilisé à la fois pour converser et envoyer de l’argent via le système « mobile banking ». La collaboration de l’opérateur en téléphonie a alors facilité la tâche des enquêteurs. Mais les investigations des policiers ne s’étaient pas arrêtées là.

Quelques jours après, le troisième suspect fut arrêté à son tour. C’est ce dernier qui a fait plusieurs appels téléphoniques afin d’exiger la rançon. Le quatrième est l’homme qui a entreposé le colis renfermant les présumés engins explosifs dans les toilettes de la grande surface.De toute façon, ce quatrième larron aurait tout avoué concernant sa participation active dans ce « pseudo-acte terroriste ». En effet, tous ses gestes et mouvements pour placer son « engin » à l’endroit sus-mentionné, auraient été filmés du début à la fin par des caméras de surveillance. Mais le soir même de sa détention provisoire, il a fait une crise au milieu de ses compagnons de cellule. Selon l’information, ces derniers ont affirmé l’avoir entendu se plaindre de terribles maux de tête liés à une soudaine hypertension artérielle. Finalement, il s’était évanoui, ce qui a poussé ses co-détenus à alarmer les responsables auprès de la prison afin de l’évacuer à l’hôpital où il devait séjourner encore en vue d’un contrôle. Cependant, son audition reprendra sitôt qu’il sera rétabli. D’ailleurs, les enquêteurs attendent les versions du suspect pour qu’ils puissent clore le procès-verbal sur les différentes dépositions sur cette affaire. Cependant, le concerné était passé à une contre-offensive et a porté plainte contre les gendarmes. Il se serait plaint d’avoir été brutalisé, ce qui a causé selon lui son vertige ou autre évanouissement, sa chute et enfin son coma. Néanmoins, les concernés sont poursuivis pour terrorisme et que l’enquête se poursuit encore, selon les directives du procureur. Enfin, des complices sont toujours recherchés et les suspects seront bientôt déférés.Franck Roland

La Vérité0 partages

Assemblée nationale - Quid de la déchéance des députés « caméléons » ?

La Haute Cour constitutionnelle ne s’est toujours pas prononcée sur les requêtes aux fins de déchéance des députés « caméléons » déposées par les députés pour le changement. Déposées à la fin du mois de mai et au début du mois de juin, ces requêtes concernent de nombreux parlementaires élus sous les couleurs du TIM, du MAPAR, du MMM et du Parti Vert.

Parmi les députés visés figurent des noms connus tels que Ravahimanana Guillaume Marie Ubald (Miarinarivo) et Andriamitantsoa Rahasindraibe Benjamin (Antananarivo Avaradrano) pour le TIM, Kathy (Mananjary), Raherisoa Vololona Victorine (Antananarivo VI), Hanitriniaina Mamy Armand (Miandrivazo), Randrianasolo Nicolas (Betroka), Harinosy Rabenerika Charlot (Soavinandriana Itasy), Razafimahatratra Abel (Manakara) pour le MAPAR, Milavonjy Andriasy Philobert, Andriantsizehena Benja Urbain, Rabetafika Norovelomampionona Robertine, Rasoaherinjatovo Bodovoangy Dimitrine et Mara Niarisy, pour le VPM-MMM et Ravelohanitra Nirina (Antsirabe II), par exemple pour le Parti Vert. Ces derniers ont retourné leur veste pour devenir des zélateurs invétérés du régime Rajaonarimampianina actuellement. Et ce en dépit des prescrits constitutionnels qui disposent d’un mandat impératif pour les membres de la Chambre basse. « Durant son mandat, le député ne peut sous peine de déchéance, changer de groupe politique pour adhérer à un nouveau groupe, autre que celui au nom duquel il s’est fait élire. En cas d’infraction à l’alinéa précédent, la sanction est la déchéance qui est prononcée par la Haute Cour Constitutionnelle… La déchéance d’un député peut également être prononcée par la Haute Cour Constitutionnelle s’il dévie de la ligne de conduite de son groupe parlementaire » dispose en effet les termes de l’article 72 de la Constitution. Une disposition bafouée par ces députés de cette première législature de la Quatrième République. Les observateurs s’étonnent du retard pris par la HCC pour pondre sa décision. En tout cas, en attendant de livrer sa décision sur la déchéance de ces députés « mpamadika palitao », avant-hier, la Haute Cour constitutionnelle a rendu son arrêt concernant une demande de réintégration au sein de l’Assemblée nationale. Non reconduits au sein du gouvernement, Toto Lydia Raharimalala, Johanita Ndahimananjara et Jean Jacques Rabenirina reprennent leur statut de député au sein de l’Assemblée nationale. Ambohidahy a également rendu son arrêt portant constatation de vacance de sièges de députés et remplacement des députés nommés membres du Gouvernement. Un arrêt qui concerne les députés devenus ministres Razafintsiandraofa Jean Brunelle, Naharimamy Lucien Irma, Randrianarisoa Guy Rivo, Rahantasoa Lydia Aimée, Razanamahasoa Christine nommés membres du Gouvernement. Ils sont remplacés par les premiers suppléants des listes qui les ont présentés au sein de la Chambre basse.L.R.

La Vérité0 partages

Football - Fédération malagasy - Un candidat à la présidence se manifeste

Ecarté sans ménagement du gouvernement, il revient à ses premières amours, le football. Il, c’est Neypatraiky Rakotomamonjy, ancien ministre des Postes et des Nouvelles technologies, sacrifié par le régime HVM au profit de Maharante Jean de Dieu, décrié pourtant là où il se trouvait auparavant. Un jeu sale, l’apanage du milieu politique.

Sans attendre longtemps, Neypatraiky Rakotomamonjy s’est manifesté auprès des ligues régionales pour les amadouer dans le cadre des élections du président de la fédération malagasy (FMF) prévues dans le courant du troisième trimestre de cette année. L’ancien ministre, membre également du comité exécutif de la FMF semble décidé à briguer le poste laissé vacant par Ahmad et tenu à titre intérim par Doda Andriamiasasoa. Ce dernier ambitionne aussi de devenir le président de la FMF. Avec l’entrée en lice de Neypatraiky, trois membres du comité exécutif actuel se positionnent sur la grille de départ des élections en l’occurrence le président par intérim et Raoul Rabekoto Arizaka, 1er vice-président de la FMF. Adversaires d’un jour, ces trois personnalités ont farouchement défendu la cause de la fédération, plus précisément le comité exécutif, face aux manœuvres des présumés candidats de le dissoudre avant l’heure. Selon des confidences, cette manœuvre aurait dû aboutir durant l’assemblée générale ordinaire et extraordinaire de la FMF tenue le mois dernier à l’hôtel Paon d’or. Le refus de donner le quitus à l’équipe sortante, la non validation du nouveau comité électoral présenté par le comité exécutif et botter en touche le comité exécutif,  tels sont les objectifs de la manœuvre perpétrée et commanditée par ces candidats présumés. Grosse déception pour ces derniers, la mission n’a pas été accomplie du fait que la majorité des ligues régionales ont épousé la proposition du comité exécutif. Un camouflet ainsi pour les initiateurs de la manœuvre qui, d’après les indiscrétions, ont pourtant mis « le gros paquet » pour parvenir à leurs fins. « Les présidents des ligues régionales savent ce qu’ils veulent mettre à la tête de la présidence en fonction de leurs programmes et non d’autres considérations », affirme un président de ligue qui veut garder l’anonymat. La course à la présidence de la FMF est ainsi  bel et bien lancée.Rata

La Vérité0 partages

Vie politique - Qui a peur des élections ?

C'est connu par tous depuis le mois de  janvier 2014 qu'une élection présidentielle se tiendra cette année et ce en se référant à la Constitution de la Quatrième République. Prévue pour le mois de novembre initialement, mais par la force des choses cette élection présidentielle devra se tenir avant cette date suite à une faute grave commise par le locataire actuel du Palais d'Iavoloha. Or, cette élection fait peur maintenant à certains candidats et à des organisations de la société civile qui se cachent derrière leur statut d'« apolitique » pour faire tonner une voix proche de la « politique ».

Il est étonnant en effet d'entendre les propos de certains membres de la société civile et les manigances des autres leaders de partis politiques pour priver cette année les électeurs de leur droit de parole à travers les urnes. Pour un politicien digne de ce nom, pourtant, le respect des lois et la voie menant vers les urnes garantissent la stabilité d'un pays. Une préparation minutieuse et de longue haleine s'avère ainsi nécessaire et le verdict des urnes semble l'unique moyen de mesurer la force des partis politique existants. Grande fut alors la surprise des uns et des autres face aux déclarations de certains dirigeants qui militent pour le report des élections. On s'interroge s'ils ont carrément bâclé leur préparation ou sont-ils conscients finalement de leurs faiblesses. Ils sautent à la moindre occasion afin de se refaire une santé dans l'espoir de combler leur retard vis-à-vis des autres. C'est plutôt valable pour ceux qui ont commencé avant l'heure leurs tournées dans les quatre coins de l'île et finissent par fatiguer leur monture au jour « J ». Certains, de leur part, ont annoncé leur candidature à la course vers la magistrature suprême mais la peur de se faire ridiculiser augmente à l'approche de la date fatidique. Manque de moyens financiers, absence d'auditeurs réceptifs, imperfection de leur projet de société ou autres raisons, les poussent maintenant à faire machine arrière. Afin de sauver la face, ils tentent de profiter de la moindre brèche  pour quémander le report des échéances. C'est d'ailleurs ces espèces  de politiciens et candidats farfelus qui crient à tue-tête aujourd'hui la non-priorisation des élections présidentielles.Une société civile crédible pour sa part doit rester en dehors de la politique en se concentrant sur sa mission principale à savoir éduquer les gouvernants et les gouvernés au respect des règles régissant la société. Or, ce n'est plus le cas ces derniers temps comme l'atteste les sorties médiatiques ou sur les réseaux sociaux d'une société civile qui exige, par exemple, les composants d'un gouvernement de consensus. Et dire pourtant que la Haute Cour constitutionnelle dans son verdict a donné les critères de sélection et de composition de l'équipe gouvernementale en se basant uniquement sur les rapports de force sur l'échiquier politique constitué à partir des dernières élections législatives. Il est libre ainsi aux partis politiques retenus de désigner qui ils veulent défendre à leur cause. A l'avenir, c'est mieux peut-être pour les membres de cette société civile de laisser leur maillot « apolitique » de côté et de se mettre définitivement dans le bain. Pire, elle invente des raisons bidons pour défendre les désidératas des « politiciens » à la partage des gâteaux, dont elle aura également sa part, avant d'affronter les urnes.Il ne faut pas être devin pour connaître l'identité de ceux qui ont cette peur viscérale des élections. A travers les déclarations de ces derniers jours, ils ont enlevé leur masque montrant leur vrai visage…La rédaction

La Vérité0 partages

Sale jeu !

A quel jeu se livre-t-on exactement ? Sur terrain, une équipe hétéroclite dirigée par un « technocrate et n'appartenant à aucune formation politique » du nom de Ntsay Christian joue un match capital. En réalité, il s'agit d'un match où « tout le monde », coach, capitaine, joueurs, supporters et même les spectateurs sur le gradin, n'a pas le droit ni l'intérêt de perdre. A tout prix, l'équipe doit gagner !

Au « World Cup Russia 2018 » en Russie, en ce moment-même, toutes les équipes nationales en lice prennent, extrêmement, au sérieux les jeux qu'elles ont eu, chacune, l'unique et sublime chance de pouvoir y participer. Dans cette phase éliminatoire du seizième de finale, un match perdu vaut, en soi, un pas décisif vers la disqualification ou l'élimination. Certes, pour les grandes équipes, très experimentées à ce genre de compétition à l'instar de l'Allemagne ou du Brésil, perdre le match d'entrée ne constitue pas forcément un handicap ! Elles parviennent toujours à le rattraper ultérieurement.Pour ce qui est de notre cas à Madagascar, à propos du « match » auquel on assiste, présentement, le public commence à s'interroger voire à s'inquiéter sur le véritable enjeu sur terrain ! Et même le Capitaine d'équipe, on le sent de l'extérieur, est quelque peu désemparé. Les observateurs y voient plutôt un jeu sordide.Etant supposé qu'il s'agit d'une « équipe nationale », les joueurs qui la composent viennent, en principe, de divers clubs officiellement et normalement existants et inscrits auprès de la fédération nationale. Et c'est ici que le bât blesse ! Tous les éléments engagés à ce match ont chacun leur motivation inavouée. De la noble intention, pour certains ! Diabolique, pour d'autres !Le « sélectionneur-entraîneur national », le Chef de l'Etat, cache mal son jeu. Le peuple-spectateur éprouve toute une difficulté à décortiquer son véritable objectif. A quelle motivation exacte mise-t-il ? On hésite vraiment. Voudrait-il faire réussir ou chercher à faire couler l'équipe ? Apparemment, la victoire, c'est-à-dire la publication du calendrier électoral anticipé et au final la proclamation des résultats du scrutin, ne l'enchante guère. Plus d'un constate qu'il est en train de jeter des bâtons dans les roues de son capitaine d'équipe. Des peaux de banane trébuchantes ! Décidément, il le met dans l'embarras. Déjà, au moment du montage de la formation, ce sélectionneur indélicat dictait sa loi en imposant des joueurs indésirables qui, au final, constituent le gros de la troupe. Eh oui, des brebis galeuses dominent l'effectif et gênent sérieusement à l'aboutissement de la mission. Mais en outre, ce lugubre sélectionneur-entraîneur dispose encore d'autres cordes pour tordre le cou au concitoyen lambda innocent. Il dirige ou télescope simultanément un « autre match » à côté. Au moment- même où Ntsay et son équipe, du moins certains des ministres, s'attèlent laborieusement à pondre un calendrier électoral, dans un autre stade une équipe proche du Chef de l'Etat, milite pour la relégation de la date des élections aux calendes grecques. Il fallait, dit-on, refonder à la base la Nation, ce qui demanderait un temps supplémentaire. Une prolongation risquant de mettre en péril l'avenir du pays.Un match dangereux et périlleux pour l'avenir du pays. Un sale jeu qui convient bien aux perfides manigances d'Iavoloha.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Concurrence au sein du HVM - Rivo Rakotovao tacle l'ex - ministre Paul Rabary

Le président du sénat, Rivo Rakotovao, enchaîne les apparitions médiatiques. Après la conférence de presse donnée par son parti HVM, mardi dernier, le président qui occupe le perchoir d'Anosikely est de nouveau monté au créneau dans une radio privée hier. Il a indirectement taclé l'ex - ministre de l'Education nationale, Paul Rabary, qui n'est autre que l'un de ses anciens homologues au sein du gouvernement.

En effet, le leader des hommes en cravate bleue a affirmé que « la revendication des syndicats est légitime, à l'exemple des enseignants qui revendiquent leurs indemnités de correction des examens ». Il s'interroge également sur les raisons qui font que lesdites indemnités ne soient toujours pas payées. Des propos qui surprennent dans la mesure où durant toutes les revendications syndicales, le président du Sénat ne s'est jamais prononcé alors pourquoi maintenant ?Ambition présidentielleEn s'exprimant ainsi, Rivo Rakotovao s'attaque à l'ex - patron du ministère de l'Education nationale. Ce dernier qui, dans une vidéo d'une durée de 9 minutes publiée sur les réseaux sociaux, a fait un bref tour d'horizon sur son passage à la tête du département ministériel de l'Education. Une vidéo accompagnée d'une petite déclaration : « Je ne vous oublie pas. A bientôt ». Le même « à bientôt » énigmatique lancée par Mahafaly Solonandrasana Olivier au moment de sa démission à la Primature. Ce qui confirme davantage l'hypothèse d'une prochaine participation à la course pour la présidentielle. Reste à savoir si ces deux anciens membres du Gouvernement porteront les couleurs du HVM ou feront cavaliers seuls. Pour en revenir au tacle de Rivo Rakotovao, les ambitions de ses anciens ou actuels (c'est selon) compagnons de lutte pourraient être source de tension. En tout cas, la dernière manœuvre du numéro un de la chambre haute confirme, une fois de plus, les rivalités qui deviennent vivaces au sein du parti présidentiel à l'approche de la période électorale. L.R.

La Vérité0 partages

Salon de l’industrie de Madagascar -0Plus de 200 industries malagasy mobilisées

« Malagasy ny antsika ». La 4e édition du Salon de l’industrie de Madagascar ouvrira ses portes aujourd’hui. Pour cette édition, plus de 200 industries malagasy ont été mobilisées par les organisateurs. Durant les quatre jours de l’évènement, chaque participant pourra ainsi promotionner ses produits auprès des visiteurs. Ce salon sera donc une plateforme de rencontres des producteurs avec ces derniers, mais surtout avec des clients potentiels. Outre la promotion de produits, différents évènements se dérouleront également en parallèle. Cet évènement favorisera également les échanges entre les différents acteurs du secteur industriel à Madagascar, notamment en termes d’expertise ainsi que de collaboration ou encore dans la facilitation de la recherche d’emplois pour les jeunes.

Sensibiliser les consommateursCe salon sera aussi une opportunité pour les industriels malagasy afin de sensibiliser la population à consommer des produits « Made in Madagascar ». Ils veulent réveiller une forme de patriotisme économique au sein de chacun. Effectivement, en consommant des produits locaux, on pourra contribuer de près ou de loin à la prospérité des industries nationales en permettant d’augmenter le revenu des opérateurs et leurs contributions fiscales. Dans le cadre de cette sensibilisation, une campagne de communication axée sur la bonne qualité des produits « malagasy » et les apports à consommer « malagasy » sera aussi organisée, en continuité avec celle déjà agencée dans les grandes surfaces.Par la même occasion, le Syndicat des industries de Madagascar (SIM) célèbrera également son 60e anniversaire. Ainsi, ledit syndicat et ses actions seront particulièrement mis en évidence durant ce salon.  Rova R.

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina : Tra-tehaka ireo mpitondra posy mpanendaka

Isan’ny hahazoan’ny mpitandro fitarainana matetika indrindra ireo mpandeha alina tia mitaingina posy sy ireo mpaka entana amin’ireo tranombarotra mpamongady tia mampikarama posy, ny hafitsoka ireto ekipan’ingahy Omar Angelo 20 taona sy ingahy Eliot 21 taona namany izay samy mipetraka ao akaikin’ny “pont mainty Verrerie”. Ny fomba fanaon’izy roa lahy ireto dia izay mahazo mpandeha dia manaraka ny iray tsy mahazo, ka vao tonga amin’ny faritra maizimazina na misy olona aza dia mody mijanona manamboatra posy ilay nahazo mpanjifa ary mandritra izay no manararaotra manendaka kosa ilay tsy nahazo mpandeha. Ny faritra Barriere Abattoir, Galana Manangareza, fokontanin’i Depot faha-03 hatramin’ny faha-04, ary ireo mody mpamonjy alim-padihizana ao amin’ny Pattaya no tena lasibatra amin’izy roa lahy ireo amin’izao fomba fanaony izao. Nambaran’ny rafaliarivo Jules komandan’ny FIP Toamasina fa raha mitohy sy matotra hatrany ny fiaraha-miasan’ny mpitandro ny filaminana sy ny vahoaka ary ny andrimasom-pokonolona, dia misy hatrany ny vokatra sy hizaka ny heloka vitany ireo mpanao ratsy. Nomarihany koa anefa fa misy filoha na fikambanana zanak’Ampilezana iray eto Toamasina manao fanelanelanana be loatra raha misy olona avy amin’izy ireo tratra ao anatina asa ratsy tsy hisian’ny filaminam-bahoaka eto Toamasin, izay lasa manelingelina ny asan’izy ireo. Ankoatra izay dia nanampy ara-takamoa ireo fokontany tena miaina anaty haizina koa ity komandan’ny FIP Toamasina ity amin’ny fiaraha-miasany amin’ireo tsara sitra-po, ka fokontany maromaro ny hahazo izany hanazavana Tanana isan’isany ny fokontany dimy ao Andranomadio izay tena maizina.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

« Crash » : Mpanamory ny efatra tao anatin’ilay fiaramanidina

Efa misokatra ny fanadihadiana momba ny fitontonan’ny fiaramanidina kely karazany Piper; izay nitranga tetsy Ampangabe. Mazava hoazy, fa mandeha tsikelikely ny fivoaran’izany ary miainga amin’ny petra-kevitra aloha noho ny tsy fisian’ny « boîte noire » izay mirakitra ny fiainana rehetra tao anatin’ilay fitaovana, ary koa noho ny tsy fisian’ny serasera izay nifanaovana tamin’ny mpandrindra ny zotra (tour), ankoatry ny teo amin’ny fiaingana sy ny fidinana (izay tsy tontosa izany satria nianjera ny fiaramanidina). Mpanamory iray izay nisafidy ny tsy nanonona anarana no nametraka ny fijeriny : heveriko fa ambany loatra ny sidina ka raha vao nisy ny tsy fetezana ara-teknika kely izay heverina fa ny motera no nijanona, avy hatrany dia nitsoraka nidina ny lohan’ilay fiaramanidina ary nifatratra tamin’ny tany. Raha ny fijerin’ny mponina eny Ambohitrimanjaka izay nahita ny fitontonany tokoa, dia ambany ilay sidina ary nihodinkodina be ny fianjeran’ny fiaramanidina (vrille). Notohizan’ilay mpanamory izay tafaresaka taminay, fa mety ho ny tsy mbola nahazoany ny haavo izay nilaina izany mba hahafahany mitsingevana kanefa nitranga ny olana ara-teknika dia tsy maintsy nianjera ilay fiaramanidina. Petra-kevitra arak’izay voalaza etsy ambony avokoa izany, fa raha ny zava-misy teo amin’ny tantara  nitranga teto amintsika, dia ny fiaramanidina kely hatrany no tena nitera-doza, indrindra tao anatin’ny efa-taona izay. Mbola tadidin’ny maro ny nisian’ilay fiaramanidina kely izay nianjera tetsy Arivonimamo, raha nitondra miaramila sy nanazatra ireo mpianatra ho miaramila tety ambonin’ny tany avy amin’ny fibaikoana azy ireo eny ambonin’ny fiaramanidina. Mbola tadidy koa ilay mpandraharaha izay nianjera tetsy amin’ny manodidina an’Arivonimamo hatrany noho ny tsy fahatomombanana ara-teknikan’ny fiaramanidina, izay nitondrany azy avy tany Tsiroanomandidy. Manampy ny lisitra ny loza izay nitranga afak’omaly. Loharanom-baovao teo anivon’ny fitaterana an’habakabaka no nahafantarana, fa ilay mpanamory tamin’io fotoana io dia nanatontosa ny sidina farany izay hahazoany ny fahazoan-dàlana mampiofana mpanamory. Ny tao anatin’ny fiaramanidina indray, dia mpanamory avokoa sy mpampiofana mpanamory ny rehetra tao, ankoatry ny zanak’ilay nitondra ny fiaramanidina. Midika izany fa raha olana azo novahana dia  nandraisan’izy ireo fanapahan-kevitra maika, heverina arak’izany fa tsy azo ihodivirana ny zava-nitranga.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

MJS : L’ambassadeur de l’OIF chez Faratiana Tsihoara

Le ministre et l’ambassadeur de l’OIF à Ambohijatovo.

Les visites de courtoisie s’enchaînent pour le nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports Tsihoara Faratiana. L’ambassadeur de l’Organisation Internationale de la Francophonie et Représentant régional pour l’Océan Indien, Malik Sarr, a été reçu par le locataire de la place Goulette, hier  après-midi. « L’OIF, partenaire de Madagascar suit de très près et est très attentif à ce qui se passe dans le pays. La jeunesse est le maillon le plus essentiel dans les jeunes Etats. Elle aide à soulever les défis pour que le programme des dirigeants et du gouvernement soit réussi », a-t-il annoncé. Il a saisi l’occasion pour transmettre les félicitations de la Secrétaire Générale de la Francophonie, Michaëlle Jean, à la nomination du ministre. Profitant de cette visite,  le diplomate a parlé du prochain Séminaire Régional sur les Politiques Publiques de Jeunesse et la prévention de la radicalisation et l’extrémisme violent chez les jeunes, qui se tiendra à Antananarivo les 27, 28 et 29 juin 2018 prochains sous tutelle du ministère de la Jeunesse et des sports, et en collaboration avec l’OIF. Une séance de travail sera organisée d’ici peu sur le processus du Pacte National de la Jeunesse et de la participation effective de la Jeunesse au Processus Electoral. « Nous remercions de la disponibilité et de la présence rassurante de l’OIF » a indiqué le ministre.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Rheg : Prêt à mettre le feu au Dôme

Rheg est prêt à mettre le feu au Dôme Ankorondrano.

Chose promise, chose due ! Le groupe Rheg,  soutenu par son propre label Otoprod by Reg, est prêt à mettre le feu à la grande salle du dôme Rta ce 24 juin. Après une année de travail acharné, le groupe est enfin disposé à donner le meilleur.

Prêt à mettre le feu ! Oui, Rheg l’est. Ce dimanche 24 juin, le groupe va retrouver son public pour une nouvelle aventure, mais surtout pour son nouvel album. Après « Emmorheg », voici effectivement « La Réunion kely » qui sortira officiellement le jour du concert. Pour la naissance de son dernier-né, Rheg a d’ailleurs mis le paquet. « Nous faisons en sorte, à chacun de nos concerts, d’offrir le meilleur à notre public, tant sur la plan technique que sur le show en lui-même. On essaie à chaque fois de nous surpasser », souligne Rega. Musicien, chanteur mais également artiste plasticien,  Rheg profitera de ce concert pour mettre en avant cette face cachée de sa personnalité. La scène sera effectivement décorée par ses créations qui seront utilisées en blindage et garniture de scène.Un écran géant est prévu au fond d’alarme scène pour mettre le public dans l’ambiance. « Le show débutera à 14 h précise. Nous ouvrirons le bal par des interprétations de grandes stars comme Joe Satriani, Steve Vay ou encore Gary Moore… Des as de la guitare solo seront présents au rendez-vous pour prêter main forte à l’équipe ». Rheg fera son entrée à 15 heures. « Nous entamerons notre prestation par un set acoustique d’au moins une heure avant que les gars de l’Emmorheg ne sortent l’artillerie lourde pour un set agressif de heavy metal, du thrash et de death metal. Le show durera environ quatre  heures. Tout est calculé pour que le public puisse vivre un moment intense de métal et d’hystérie dans un décor typique ». Le public, le jour du concert, pourra également découvrir le nouvel album.

« La Réunion kely ». Faisant référence à cette communauté à Ampefiloha pour illustrer son engagement, Rheg a intitulé son nouvel opus « La Réunion kely ». « Cet album confirme notre engagement social. Avec le précédent, nous avons abordé des réalités brûlantes comme la justice populaire et les sectes. Celui-ci est un prolongement, une suite logique au dernier. Si le premier fustige l’utilisation abusive de la force contre les manifestations pacifiques, celui qui sortira le 24 juin décrit de manière explicite, l’état de l’extrême pauvreté dans lequel baigne notre pays. Le terme ‘la Réunion kely’ résume la situation chaotique à Madagascar, sans offenser qui que ce soit. A travers cet album, nous voulons rappeler tout le monde à l’ordre, pour une prise de conscience à tous les niveaux ».Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Andohatapenaka : Tompona « cash point » voatifitra, lasa ny vola 30 tapitrisa ariary

Lehilahy iray, tompona « cash point » na irony toerana fandefasana sy fandrasaim-bola amin’ny alàlan’ny finday irony no lasibatry ny asan-jiolahy, omaly hariva. Tsy tamim-pisalasalana ny nitifiran’ireo olon-dratsy an’ity mpandraharaha ity, ka nahavoa azy. Vokany, lasan’ireo olon-dratsy ny vola 30 tapitrisa ariary tany aminy.

Tokony ho tamin’ny enina ora sy sasany hariva teo no nitrangan’ity fanafihana ity, teo anelanelan’ny « rond point » sy ilay « côcô plastique » eny Andohatapenaka. Raha ny fanazavana voaray, dia avy nanidy ny tsenany teny Ankazomanga ary an-dàlana  hody ity mpandraharaha ity no izao lasibatry ny jiolahy izao. Heverina araka izany, fa mety ho efa arak’ireo olon-dratsy ny lamin’asan’ity lehilahy ity, ary fantatr’izy ireo an-tsakany sy an-davany, fa nitondra volabe ity ranamana ity. Izy rahateo tamin’io fotoana io  nandeha môtô, raha ny vaovao hatrany. Tsy fantatra teto anefa na efa nandrasan’izy ireo kendry tohina ity lehilahy ity, na efa narahany hatrany Ankazomanga. Teo amin’io toerana voalaza tetsy ambony io mantsy vao nitifitra ireo olon-dratsy ary nikendry tsara ilay lehilahy. Voa avy hatrany ity farany ary nianjera teny ambonin’ny môtô nandehanany. Noho ny ratra nahazo azy, dia tsy afa-nanao na inona na inona intsony, rehefa norobain’ireo mpanafika, izay marihana ihany koa fa nitondra môtô, ny sakaosy nisy ireo volabe tany aminy. Vao azon’ireo tsy valahara ny vola, dia nitsoaka toy ny tsy teo izy ireo. Marihana, fa nisy fitohanana teny an-toerana ary mbola be olona tamin’izany faritra izany, saingy toy ny mahazatra dia mijery fotsiny ireo olona na samy mitsoaka mamonjy ny ainy avokoa. Rehefa lasa ireo jiolahy vao mitangorona mijery ny zava-nitranga. Tonga avy hatrany teny an-toerana ny pôlisy rehefa nampandrenesina mahakasika ity fitifirana an-dalambe ity, ary niezaka ny nanenjika ireo olon-dratsy. Efa mandeha moa amin’izao ny fikarohana ireo mpanafika. Ilay voatifitra kosa efa nentina namonjy toeram-pitsaboana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Mahazoarivo Antsirabe : Rangahy iray nitondra bisikileta, nitambotsotra dia maty

Tsy nisy nanam-po ny rehetra, fa olona efa miala aina no nezahina novonjena haingana, rehefa nahita azy nitambotsotra sy nikarainkona . Nisy tamin’ireo sasany aza moa no mbola nihomehy fa nihevitra azy ho olona mamon’ny toaka.  Ny Alatsinainy maraina teo no nisehoan’izany tao Mahazoarivo, manoloana ny fiangonana Ste Therèse. Raim-pianakaviana iray avy nividy “éponge tao Atsinanantsena ity maty tampoka ity. Tsy nisy nahafantatra ny tena nahazo azy aloha hatreto, fa araky ny fitantaran’ireo nanatri-maso dia mbola afaka naka sisiny izy nitondra ny bisikiletany sy ny entana vao avy novidiny. Tampoka teo anefa nitambotsotra ary nianjera moramora teo an-tsisin-dàlana. Nifamonjen’ny olona ilay rangahy nezahina novelomina. Teratany Afrikana roa lahy no nanome vola mpitondra cyclo posy hitondrana azy haingana any amin’ny hopitaly, fihetsika izay mahate-hidera. Fantatra anefa, fa tsy tonga tany amin’ny hopitaly akory ilay rangahy dia efa tapitra ny ainy.  Ireo olona teo amin’ny manodidina, izay mpivarotra no nampirina ny bisikiletany sy ny “éponge” avy novidiny ary nikaroka izay mety ho fianakavian’ilay rangahy eto Antsirabe. Ilay mpivarotra kidoro ao Atsinanantsena no natonin’ireo olona tsara sitra-po ireo, araky ny fanazavany anefa  dia nifanojo tamin’ny zanak’ilay rangahy maty izy ireo, ity farany izay nitady azy satria efa fotoana elaela no nialany tao an-tranony, saingy tsy mbola niverina, ary io izy nikaroka azy io.  Teo vao nahafantatra ilay zanany, fa efa maty any amin’ny hopitaly ny rainy.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Mananara Avaratra : Tsy matin’ny fitsaram-bahoaka, nohelohina dimy taona ilay jiolahy

Niakatra fitsarana ambony teto Toamasina omaly, ny raharaha fanafihan-jiolahy tao Mananara avaratra, ny volana jona 2015 ; izay niteraka fitsaram-bahoaka tany an-toerana ka nahafatesan’ny fokonolona jiolahy telo, tamin’izay fotoana izay. Raha nahazo famotsorana vonjimaika noho ny fahateparan’ny fihazonana fonja azy ireo, araka ny lalàna ny lehilahy iray nefa maty fotoana fohy nahafahan’ny fonja, dia ny namany, rangahy 45 taona ihany no namaly ny fanontanian’ny mpitsara misahana ny ady heloka be vava, omaly, teto Toamasina. Taorian’ny fifandaharana sy ny fiarovan-tenany sy ny mpisolovava azy anefa dia nivoaka ny didin’ny mpitsara fa mifonja dimy taona am-ponja ny tenany, sy tsy mahazo mandia faritany mandritra ny dimy taona ihany koa. Raha hiverenana anefa ny tantaran’ity raharaha ity taona Mananara avaratra telo taona lasa izay, dia nisy tranga na fanafihana mitam-piadiana niseho tany an-toerana ny jona 2015 io, ka dimy lahy izy ireo no nanao izany niaraka tamina basy PA vita gasy. Taorian’ny antso vonjy nataon’ity fianakaviana notafihan’izy ireo izay mpandraharaha sy mpivarotra any an-toerana, maty noho ny tifitra nahazo azy raha teo ny raim-pianakaviana nandritra izany, dia raikitra ny fikarohana ka voasambotra izy dimy lahy nanao izany. Matin’ny fitsaram-bahoaka ny telo lahy tamin’izay, raha tafaporitsaka kosa ny roa ka isan’izany ity niakatra fitsarana ady heloka be vava ity, ka na niezaka niafina tany anaty ala aza dia saron’ny zandary ihany nony farany. Izao nilatsaka izao ny didy navoakan’ny fitsarana ho azy sisa velona, na tsy nahafaly ireo fianakaviana notafihan’izy ireo ny didim-pitsarana nivoaka izay neritreretin’izy ireo fa ho mandra-pahafaty izany.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

THB Ligue des champions : Un groupe de la mort à Antsirabe

Tsiry, le maître à jouer de JET Mada, entend mener sa troupe jusqu’à la Poule des As.

La THB Ligue des champions débute ce vendredi sur quatre sites pour les 24 équipes retenues. En sus des 22 champions de la saison 2018, s’ajoutent la CNaPS Sport, la tenante du titre et le Racing Soma Beach deuxième du championnat majungais derrière Fosa Juniors.

Des groupes qui ne représentent pas de danger pour certains champions à l’exemple du groupe de Mahajanga où on ne voit pas qui pourrait empêcher la CNaPS Sport et Fosa Juniors de se qualifier pour le tour suivant.

Andaboly remis à neuf. Pareil pour le site de Tsiroanomandidy, un choix tout nouveau tout beau mais qui verrait normalement l’Ajesaia et Racing Soma Beach s’extirper de ce lot très moyen.

On peut en dire autant pour le groupe à Toliara où le 3FB, dans un stade Maitre Kira, rénové et gazonné par le député, et néanmoins président du Comité Olympique Malgache, Siteny Thierry, s’annonce comme l’équipe à battre. Et du lot seul l’Akon’Ambatomena pourrait le faire douter.

La seule incertitude de ce tour de chauffe de la THB ligue des champions, se trouve à Antsirabe où trois clubs se disputent les deux places qualificatives. Un groupe de la mort en quelque sorte car si Elgeco Plus et JET Mada sont d’un ton au-dessus, on ne pense pas que le FC vakinankaratra va se laisser finalement faire car il lui reste cette compétition après avoir été sorti par l’Uscafoot en coupe.

Les groupes. Feno, Xavier et tous les autres bénéficieront d’ailleurs de l’inconditionnel soutien du public du stade Vélodrome mais, serait-ce suffisant pour bousculer Elgeco Plus et JET Mada. C’est toute la question. En attendant les matches de ce vendredi, voici la composition des quatre groupes :

Mahajanga- Groupe A : Fosa Juniors, CNaPS Sport, FC Maeva, Jaolahin’Iharana, TAM Port Bergé et FC Metaal Diana

Tsiroanomandidy- Groupe B : Ajesaia, MTM Maintirano, Racing Soma Beach Mahajanga, ASCOIMI Mahanoro, FCA Alaotra Mangoro et FC Léopard Analanjirofo

Antsirabe- Groupe C : FC Vakinankaratra, JET Mada, Elgeco Plus, Rabaza FC Manakara, FC Olympique Morondava et FC AZ Ambositra

Toliara- Groupe D : 3FB Toliara, Akon’Ambatomena, AS Espoir Androy, Fils d’Eléphant Anosy, VTM FC Vatovavy Fitovinany et FC Manjaka Ihorombe

Clément RABARY