Les actualités à Madagascar du Mercredi 20 Mai 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara122 partages

Musique : Ces jeunes pousses d’artistes malgaches à l’étranger

La duette « The Baron’s Jelly » ici sur un cover, « Before the dawn » de Tori Kelly.

De quoi faire envier les petites donzelles des lycées, « Strawberry for Charly » de Rina et Mira est une duette franco–malgache assez pétillante basée en France et qui ne compose que des chansons en français. Des Chantal Goya des temps modernes avec un talent certain pour la poésie, surmonté d’une volonté de fer pour laisser des œuvres pour la postérité. Annoncé récemment par le groupe, « Strawberry for Charly » vient de sortir un album « Jours de bonheur ». Il faut dire que ce fût un long chemin pour aboutir à ce produit. A part les « covers », les nouveaux dadas des artistes en herbe pour s’affirmer, le duo possède son propre répertoire enrichi depuis plus d’une dizaine d’années.

Décidément, les duos de sœurs ont le vent en poupe ces derniers temps. « The Baron’s Jelly » est également composé de deux « frangines ». A première vue, leur musique s’adresse plutôt aux boutonneux et aux pubères. Puisque dans ses influences, la formation compte les Tori Kelli, Katty Perry et toutes ces stars de l’ère web 2.0. Pour l’instant, des titres rien que des titres. Pas encore de disque qui pourrait signer sa pleine entrée dans le monde professionnel de la musique. « The beautiful mind », « Meet again »… The Baron’s Jelly compose en anglais saupoudré d’un pop avant–gardiste. L’influence du r’n’b n’est jamais loin.

D’année en année, les jeunes pousses malgaches de la musique se signalent à travers le monde avec cette mode de nommer le groupe en anglais et ce concept à la Charles Lutwidge Dodgson. Grâce à Internet et les réseaux sociaux, ce genre de formation en mal de succès dans son pays peut trouver un soutien de poids sur les terres de leurs ancêtres, en jouant la carte de l’ADN malgache. La classe d’âge pubère autochtone accroc à « facebook » est souvent preneuse, histoire de faire « branchée et originale ». Les activistes culturels locaux à l’âme de « citoyen du monde » en sont friands quand la musique dégage une certaine personnalité, fermant les yeux sur les relents sonores similaires aux « produits » en conserve des grosses industries culturelles.

Récemment, un duo nommé « Ludy Soa » a été sous les feux de la rampe en France grâce à l’émission « The Voice » en France. Talent précoce mais peu convaincant pour atteindre les sommets, la mise en avant du côté malgache a aussi eu son pesant dans l’aventure de ce duo de frère et sœur. Et c’est là que, parfois, l’effet d’illusion possède ses limites. Après tout, trop jouer sur un langage de marketing identitaire, sauf pour un Denise où le talent transcende toute classification, n’affinera jamais les qualités vocales et scéniques après plusieurs séries de performances.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara66 partages

Teddy Rahamefy, un parcours d’exception

Personne ne lui arrive à la cheville, point de vue performance, tout court. Il a tout gagné. Vraiment tout. Il, c’est Teddy Rahamefy, un pilote pourtant très discret et modeste mais dont les résultats font de lui un homme comblé. Il a enchaîné des victoires en tant que copilote des noms illustres tels Joda, Anil, Hery Be, Andrea Galuppi, Mathieu, Stenio, Sissi et Freddy. Mais il a également remporté des victoires au slalom ou au rallye comme c’était le cas récemment avec sa Ford Ranger. Mais Teddy Rahamefy est l’un des rares pilotes malgaches ayant participé au championnat d’Afrique de l’Est ou au mythique Tour de la Réunion.S’ajoute à cela le fait qu’il soit polyvalent dans le monde du sport automobile en étant à la fois garagiste, mécanicien, préparateur, officiel de course et même team manager. Un vrai touche-à-tout.

Clément RABARY

Midi Madagasikara9 partages

Transport aérien : Tsaradia reprend les vols cargo

Tsaradia amorce la reprise du secteur aérien.

Serait-ce le début de la reprise du secteur aérien ? Tsaradia, la filiale d’Air Madagascar pour les vols domestiques, annonce son premier vol tout-cargo, depuis le début de la crise sanitaire qui a provoqué, rappelons-le, une quasi-fermeture de certains aéroports du pays, dont celui d’Ivato. Prévu à partir de dimanche 24 mai, ce premier vol cargo reliera Antananarivo et Sambava avec un ATR qui sera désormais dédié au transport de marchandises en tous genres. Et ce, avec une capacité d’emport de 5,5 tonnes. « Ce dispositif permet de transporter les marchandises de manière rapide, fiable et en toute sécurité selon les normes réglementaires requises », précise la compagnie Tsaradia dans un communiqué. En tout cas, ce vol qui amorce la reprise du secteur aérien peut être considéré comme une petite bouffée d’oxygène pour l’économie du pays, d’une part et, d’autre part, il sera une réponse aux besoins des acteurs économiques malgaches face à la crise socio-économique et sanitaire qui persiste. Pour ce vol, les équipes de Tsaradia ont pris les mesures sanitaires et de sécurité nécessaires afin de pouvoir mener à bien ces opérations. Ils se tiennent à l’entière disposition de leur clientèle pour toute demande de fret quels que soient la nature, le poids, le volume, la destination de l’envoi. On rappelle depuis la suspension des vols domestiques, le 25 mars dernier, que Tsaradia a opéré des vols exceptionnels le courant des mois de mars et d’avril. Ces vols ont notamment permis le transport de kits médicaux et de personnel de santé dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 suite à la demande du gouvernement malagasy ; le rapatriement de 88 ressortissants européens. Ils ont également permis à des concitoyens malagasy de rejoindre leurs foyers respectifs sur sept villes en provinces.

R.Edmond.

Midi Madagasikara9 partages

Covid-Organics : L’Union Africaine contacte Madagascar

Des pourparlers seraient actuellement en cours en vue de réaliser des essais cliniques.

 » Nous avons contacté Madagascar, les experts de ce pays et ceux de l’Union africaine qui vont se concerter bientôt pour mener une étude en vue de confirmer l’efficacité du Covid-Organics « . C’est ce qu’a déclaré le docteur Benjamin Djoudalbaye, chef de la Division politique et diplomatie de la santé et communication du Centre de contrôle et de prévention des maladies de l’Union africaine. Interviewé par nos confrères de  » DW Media « , ce haut fonctionnaire africain affirme que l’Union africaine est en train de réfléchir sur le dossier Covid-Organics afin que ce remède traditionnel amélioré découvert par l’Institut malgache de recherches appliquées (IMRA) puisse obtenir le feu vert de l’Organisation Mondiale de la Santé, et bénéficier ainsi d’une reconnaissance internationale. Des pourparlers seraient actuellement en cours afin de réaliser des essais cliniques. En effet, à entendre les propos du docteur Benjamin Djoudalbaye, l’Union africaine a choisi de se conformer au processus de validation de l’OMS qui exige des essais cliniques.  » Pour qu’un produit soit approuvé et mis sur le marché, il y a un processus qui passe par des essais cliniques « , rappelle-t-il, tout en reconnaissant au passage la richesse de l’Afrique en termes de médecine traditionnelle.

Protocole. Pour sa part, le Tchad a validé l’insertion du Covid-Organics dans le protocole de traitement de ses malades. Le Comité scientifique de ce pays a donné son feu vert. L’annonce a été faite à l’Assemblée nationale par le professeur Mahamoud Youssouf Khayal, ministre tchadien de la Santé publique. Ce pays a reçu 1 200 doses de Tambavy CVO venant de Madagascar dont 600 traitements curatifs et 600 traitements préventifs. Tout de suite après cet aval du Comité scientifique, les 600 doses curatives ont été réparties dans tous les hôpitaux du Tchad, hébergeant des malades du Covid-19. Aussi, 100 doses ont-elles été envoyées à l’hôpital de Farcha, 50 pour l’hôpital de l’amitié Tchad-Chine, 50 pour l’hôpital général de référence nationale et 25 pour l’hôpital de la mère et de l’enfant de N’Djamena. 50 à 100 doses ont été réparties dans les autres hôpitaux des provinces.  » La distribution se fera dans la transparence « , a affirmé le Professeur Mahamoud Youssouf Khayal.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Besarety : Afrikana tsy nety nanao aron-tava, nosamborina

« Notazomina avy hatrany teny amin’ny kaomisarian’ny boriborintany fahatelo ary nanokafana fanadihadiana », raha araka ny tatitry ny polisy. Tetsy Besarety omaly io afrikana io no saron’ny polisy tsy nanao aron-tava, ary dia notenenina am-panajana sy nentanina mba hametraka izany fitaovana izany  ho fiarovana ny ainy amin’ny valanaretina Covid-19. Toy ny olon-drehetra  tsy nanara-dalàna ihany koa, dia natolotra azy ny fitaovana hanaovana ny asa iombonana. « Tabataba sy fanesoana ireo polisy no valin’izany, nanohitra hatramin’ny farany ilay famafana lalàna ilay teratany vahiny. Voatery nitondra azy ho eny amin’ny kaomisaria ny polisy » raha araka ny fanampim-panazavana. Tsy vita teo ny raharaha, satria mbola nanapa-kevitry ny nampiasa hery indray ilay olona nosamborina, ary dia voatery nofehezina. Vokatr’izany, dia mbola nitombo indray izany ny fandikan-dalàna izay hahafahan’ny polisy manenjika azy.

D.R

 

Midi Madagasikara1 partages

Deuxième décès au Covid-19 à Toamasina : Un ressortissant philippin, employé d’un sous-traitant d...

Un ressortissant philippin décède du Covid-19 à Toamasina. Survenu lundi après-midi, ce décès a été annoncé, hier à 13h, par la porte-parole du centre de commandement opérationnel (CCO), mais la nouvelle a déjà largement circulé sur les réseaux sociaux dès lundi soir.

Deux jours après le premier décès au Covid-19 au CHU de Morafeno à Toamasina, le deuxième, celui d’un ressortissant philippin, vient s’ajouter aux données statistiques du 19 mai 2020. D’après les explications, il s’agit d’un employé d’un sous-traitant d’Ambatovy, occupant un poste au département « Utilities ». Il est décédé à la clinique ISOS de la compagnie minière où il a été admis le 11 mai. Testé positif au coronavirus, il a été pris en charge sur place. Selon une autre source, des démarches de rapatriement de ce patient avaient déjà été entamées il y a plusieurs jours, avec le feu vert des autorités malgaches. Ce rapatriement n’a malheureusement pas pu se concrétiser en raison du retard accusé au niveau des autorités philippines. Le patient décède sept jours après son admission. Aux dernières nouvelles, la dépouille n’a pas encore été rapatriée. De source auprès d’Ambatovy, le sous-traitant employeur du défunt et la compagnie minière Ambatovy sont en contact avec la famille du défunt, en coordination avec les autorités locales, sur le sort à réserver à la dépouille.

4 nouveaux cas. Ce cas est ainsi le premier ressortissant étranger décédé du Covid-19 à Madagascar. Outre ce deuxième décès sur le sol malgache, les statistiques du jour, présentées hier par la porte-parole du CCO, le Pr Vololontiana Hanta, font état de quatre nouveaux cas confirmés positifs au coronavirus, dont deux localisés à Toamasina et deux autres à Antananarivo. Hier encore, seuls le nombre et la localisation des nouveaux cas ont été communiqués par le CCO, sans plus de détails ni sur l’âge ni sur le genre des personnes concernées. Quant aux cas de Covid-19 avec complications, les statistiques ne mentionnent plus de patients présentant une forme grave de la maladie, le dernier patient encore sous oxygène dernièrement est actuellement sorti de sa phase de complication. Son état s’est amélioré depuis, au grand soulagement de la porte-parole du CCO qui a fait part de la nouvelle, hier.

A ce jour, 326 cas confirmés de Covid-19 ont été recensés à Madagascar, dont 207 en cours de traitement et 119 déjà guéris.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Tendance et mode : Fabiola Douan représente Madagascar à travers son travail

Ayant suivi une formation en pâtisserie et en couture, Fabiola Douan devient désormais une maquilleuse professionnelle.

Ses œuvres sont admirées par toutes les catégories de personnes. Son talent fait hocher les têtes des passionnées de la mode. Cette ravissante jeune femme malgache résidant à Paris, capitale mondiale de la mode, ne cesse de renforcer ses expériences. Participer au rayonnement de Madagascar reste sa principale mission.

Fabiola Douan nourrit un objectif ambitieux à plus ou moins long terme, celui de transmettre son savoir-faire et ses connaissances du maquillage à Madagascar, et “ pourquoi pas, ouvrir une école de maquillage proposant plusieurs facettes du métier tels que les maquillages beauté, artistique, audiovisuel, fashion, beauty studio, scène et sciences fictions…”

Si ses sources d’inspiration sont multiples, elle reconnaît ne pas hésiter à puiser profondément dans ses racines malgaches. Il lui arrive de trouver ses idées « make-up » à partir d’un simple tableau, de fleurs, de vêtements, du cinéma, des magazines, sans oublier l’application Pinterest…. Passionnée de « make-up », elle n’hésite pas à partager ses inspirations et ses réalisations du moment sur les réseaux sociaux, à l’image de ses deux derniers posts qui, semble-t-il, n’ont pas laissé plus d’un indifférent. Elle y représentait, à l’aide d’un maquillage réalisé sur elle et par elle, son Madagascar natal… ou encore un maquillage traditionnel réalisé sur l’une de ses amies.

Expérimentée. Son Bac en poche, Fabiola Douan poursuit des formations en couture et en pâtisserie. Elle commence son parcours personnel à 22 ans en tant que commerciale à CT Motors Tamatave.

Arrivée à Paris en 2017, elle entame assez rapidement une formation professionnalisante de longue durée et complète en maquillage, comprenant notamment une initiation à la coiffure, à l’école Pigier Création à Paris. Ce fut l’occasion pour elle de participer, en tant que maquilleuse, à de nombreux événements prestigieux tels que la Paris Fashion Week, divers défilés de haute couture, une émission de TV (TF1 Meilleur Ouvrier de la France – Mulhouse), un tournage de clip, le spectacle de Kamel Ouali représentant VOG au grand Rex de Paris, des œuvres caritatives (Associations juste humain) en collaboration avec la grande marque Nyx Professional Make-Up, notamment à destination d’enfants malades, le concours de Mister Europe 2020…

Fabiola s’est intégrée dans l’équipe Miss Diaspora Malagasy France en tant que Make-Up Artiste. Elle avoue être particulièrement fière d’avoir été choisie par ce comité qui représente dignement son pays hors de ses frontières. Elle a également participé à plusieurs collaborations de « shooting photos » dont quelques-unes ont été publiées dans Marika Magazines. Elle continue encore ses collaborations avec des photographes et modèles professionnels.

“je souhaite représenter Madagascar à travers mon travail, mais cette fois-ci enfermée par le confinement en France du fait de la crise sanitaire actuelle, le “ blues” du pays était prononcé, j’ai ressenti le besoin de me sentir proche de mon île…”, a-t-elle fait savoir

Iss Heridiny

Midi Madagasikara1 partages

Assemblée nationale : Déclaration sur les îles éparses ce jour

Les élus promettent de se mobiliser après l’annonce du gouvernement français au sujet de son intention de faire des îles glorieuses une réserve naturelle. Cette déclaration française est inadmissible aux yeux des députés alors que les îles, litigieuses, sont encore « en phase de négociation », rappelle-t-on du côté d’Ivato. En effet, ces derniers vont alors se ranger derrière le gouvernement pour revendiquer les îles situées dans le canal de Mozambique. « Nous sommes prêts à soutenir le président de la République dans le cadre de la revendication de ces îles », a soutenu la présidente de l’Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa. Une déclaration dans ce cadre est attendue aujourd’hui au centre de conférences international, a-t-on indiqué.

Rija R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Madagascar n'a pas quitté l'OMS

Des nouvelles ont circulé, vers la fin de la semaine dernière, comme quoi Madagascar aurait quitté l'Organisation Mondiale de la Santé. La participation du pays à l'Assemblée Mondiale de la Santé a démenti ces propos.
Lors de cette Assemblée mondiale en visioconférence, qui s'est déroulée le 18 et 19 Mai dernier, le ministre de la santé publique Ahmad Ahmad a précisé la collaboration entre Madagascar et l'OMS face à la crise sanitaire que le monde traverse actuellement.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : les feux de brousse dévastent certaines régions

Le feu de brousse n'est pas quelque chose de nouveau à Madagascar. Plusieurs régions y sont exposées. Le Ministère de l'Environnement et du Développement Durable a fait savoir que Beroroha et Ankazoabo font partie des endroits les plus touchés par les feux de brousse, après leur descente sur les lieux.
Ces feux sont souvent provoqués par la population elle-même, afin d'exploiter la forêt ou encore pour les feux de pâturage. Mais les dahalo aussi y sont les premiers responsables. Ils mettent le feu afin d'effacer leurs traces, après qu'ils aient fini leur attaque.
Tia Tanindranaza0 partages

Fitiliana faobe manerana ny nosyInona no sakana tsy hanaovana azy ?

Raha ny zava-misy ankehitriny dia manomboka miha mafy ny ady: misy ny matin` ny Covid-19, mitombo isa ny faritra mihiboka,

 miha-mafy ny tsikera ataon` ny olom-pirenena fa leo ny fihibohana noho ny fivelomana… Sao dia efa tokony hiditra any amin’ny fanaovana fitiliana faobe ny fanjakana ,ahafahana mamaritra ireo olona mitondra ny tsimok’aretina fa tsy mihonona fotsiny amin’ny fitilina vitsivitsy isan-andro eto. Efa maro ireo fanehoan-kevitra momba io fitiliana faobe toy ny antoko HVM mahakasika izy io. na ireo mpahay toekarena. Antony dia mba ahafahan’ ny ankamaroan’ny Malagasy salama manohy ny fiainany andavanandro. Efa tena mihatra aman’aina tanteraka mihitsy ny fahasahiranana amin’izao fotoana izao, nefa ilay fihibohana tsy voafehy ny fanjakana. Raha misy ny fitiliana faobe mantsy dia voafehy ireo faritra tena ahitàna ny aretina. Efa maro ireo fanehoan-kevitra momba io fitiliana faobe toa an`ny HVM izay nanambara fa “Tokony omena fiofanana sy fitaovana entiny miaro tena koa ny mpitsabo, mpianatra mpitsabo ary ireo mpiasan'ny fahasalamana rehetra isam-paritra. Tokony haparitaka amin'ny faritra 22 ireo fitaovana fitiliana haingana sady atomboka ny fitiliana faobe isam-pokontany. Tokony hatsangana isaky ny renivohim-paritany ny laboratoire d'analyse hahafahana manao fitiliana lalina na PCR”. Ny zava-mitranga amin` izao dia ny aretina miparitaka ihany, kanefa ny toekarena mikatso tanteraka. Ny fanampiana izay nomen’ny fanjakana vitsy ihany no misitraka izany, ary misy ny fanavakavahana nefa samy sahirana avokoa ny rehetra.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin` ny coronavirusAleo hisokatra ho an` ireo hery rehetra

Ady iombonana ny coronavirus izany. Na inona inona resaka atao, na inona na inona disadisa politika sy tsy fitoviam-pijery dia tokony hifanolo-tanana, hiaraka hisoroka izay azo sorohana, hiaraka hanohana sy hitsabo izay efa marary ny rehetra.

 

 

 Ambetin-dresaka matetika ihany koa ny hoe “ratsy mpanolotsaina ny filoha” izay tsy zava-baovao intsony. Lasa ampijabahan'ny olona lava ny filoha Rajoelina, lasa mifampitsabaka asa koa ny mpikambana eo anivon` ny governemanta… Mila manova ekipa araka izany ny filoha. Manamafy izany ny nambaran` ny Profesora Andriantseheno Lalaoarisoa Marcellin hoe " Pandemie io ka tsy maintsy mamolavola ekipa matihanina ny fitondram-panjakana satria zavatra tsy azo lalaovina ny aretina coronavirus”. Tsy toa an` ireo aretina tsotra ny “coronavirus” ka hoe tsisy maty na koa tsisy vokany amin`ny toekarena. Noho izany, tsy azo atao ambanin-javatra. Ny filoha Rajoelina rahateo dia efa nanambara hatrany fa misokatra ho an` ny rehetra izy. Tsara kokoa mantsy raha misokatra ho amin` ireo herivelona rehetra ny fitantanana sy famahana ity olana ara-pahasalamana ity. Mba hampiharina ilay fitsinjaram-pahefana tena izy fa tsy havangongo eto Antananarivo Renivohitra sy ireo vondron' olom-bitsy avokoa izy io.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Hopitalibe ToamasinaLehilahy iray matin'ny Coronavirus ?

Lehilahy iray afohizina amin’ny anarana hoe RB nonina tao Mangarivotra no re fa hoe maty tao amin’ny Hopitalibe Toamasina ny alatsinainy 18 mey lasa teo. Voalaza fa voan’ny “fièvre typhoïde” Ratompokolahy.

 

Nakana singa nanaovana fitiliana coronavirus anefa izy, ka voalaza fa efa nivaly ny fitiliana ary “positif”, saingy teo am-piandrasana izany izy izao nindaosin’ny fahafatesana izao, raha ny vaovao niely nanomboka omaly hariva. Miely ny resaka fa somary nafenimpenina io satria hoentin’ny havany halevina any Antsirabe io olona io. Andrasana kosa anefa etsy ankilany ny fanamarinana ofisialy na fandisoana avy amin’ny manam-pahefana mahefa manoloana ity toe-javatra mampiahiahy ity. Raha toa mantsy ka tena voan’ny coronavirus tokoa izy, dia mety hisy ny fanapahan-kevitra mitovitovy ilay natao tamin’ilay maty vao andro vitsivitsy izay, fa tsy azon’ny fianankaviana kitikitihina sy halevina razana. Ny CHU Morafeno no foibe fitazomana ny mararin’ny covid-19 ao Toamasina ankoatra ny toerana manokana mahazaka olona 50 ao amin’ny Foyer Social Canada. Ity Olona maty ity kosa dia tao aminy Hopitalibe, ka efa tafiditra na “infecté” ihany koa izany ny ao amin’ny Hopitalibe amin'izao fotoana izao. Raha ny vaovao ofisialy moa, dia 124 ny voa tao Toamasina, 26 sitrana, 2 maty. Nitombo 25 ireo tsaboina ao amin’ny Hopitaly Ambatovy, raha 10 ny zoma teo. Tena mandravavara ny Coronavirus ao Toamasina.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsaboana Coronavirus eto MadagasikaraMiaraka ampiasaina ny Hydroxychloroquine sy CVO ?

Tsy nampiasana ny CVO ireo olona roa namoy ny ainy noho ny coronavirus, raha ny seraseram-panjakana.

 

Ny ankamaroan’ireo voa dia nambaran’ny Filoham-pirenena, fa tsy nisotro io tambavy io. Tany am-piandohan’ny coronavirus, fony mbola tsy nisy ny CVO anefa, dia nambaran’ny fanjakana fa efa manana ny “protocole” manokana na fomba fitsaboana I Madagasikara. Tsy nambara mazava io “protocole”, saingy nisy resaka niely fa mifototra amin’ny hydroxychloroquine. Ny 8 aprily rahateo, dia nisy ny fanolorana fanafody Hydroxychloroquine miisa 6000 boaty avy amin’ny Vondron’orinasa Axian ho an’ny fanjakana nambara fa afaka hitsaboana marary miisa eo amin'ny 2000. Ny Filoha Tale Jeneralin'ity vondrona ity Atoa Hassanein Hiridjee mihitsy no nanolotra izany tamin’ny Filoha Rajoelina tao amin'ny lapam-panjakana Ambohitsorohitra. Natokana hitsaboana ireo tratran'ny coronavirus ireo fanafody ireo, araka ny fampitam-baovao tamin’izany. Efa nisy rahateo ireo marary sitrana teto na mbola tsy nisy aza ny CVO. Iza marina izany ankehitriny no fitsaboana tena ampiasaina? Afa-miaraka ve ilay Hydroxychloroquine sy ny CVO sa najanona tanteraka ilay fitsaboana voalohany? Ankehitriny, dia mihamaro ireo voa, saingy mitsitaitaika ny fahasitranana, ka hirariana mba tena hahomby ny fanafody sy ny fitsaboana.

Tia Tanindranaza0 partages

ToamasinaTsy misangy ny polisy

Hentitra ny Polisim-pirenena ao Toamasina manoloana ireo olona mbola minia mandika ny lamina napetraka ho fiarovana azy ireo amin'ny fiparitahana ilay valan'aretina Covid-19, raha ny fampitam-baovao avy amin’izy ireo.

 

 

 

 Ankoatran’ ny fanasaziana ireo olona tsy manao arotava dia nosaziana sy nanarina avokoa ireo olona mpijororo eny amoron-dalana sy ireo mivoaka ny trano tsy misy anton-dia. Nasiana ny sakana natao amin'ireo fiara sy moto mbola mivezivezy tsy amin'antony ao an-tampon-tananan'i Toamasina. Nakatona ihany koa ireo toeram-pisotroana mahamamo sy ny toeram-pivarotana rehetra rehefa tonga ny ora voalaza fa tsy azo hivarotana intsony. Mankasitraka ireo vahoaka manaiky sy manaraka ny lamina napetraka ny polisy, hoy ny fampitam-baovao, ary aoka izay ny gaboraraka, hoy ny hafatra.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

ManjakandrianaEfa tafiditry ny Coronavirus ihany koa

Tao anatin’ny herinandro dia tranga mampiahiahy 3 tamina kaominina telo samihafa ao amin’ny Distrikan’i Manjakandriana, araka ny tatitra nataon’ny Depiote Doda Andriamiasasoa.

 

 

Nisy vehivavy 2 tsy fantatra hoe avy aiza, izay nilaza avy any Anosibe an’Ala no nampiahiahy tao amin’ny kaominina Andriakely. Natao fitiliana TDR dia miiba ny valiny. Nojerena ny teo amin’ny sakana ara-pahasalamana na ny “barrage sanitaitre” tsy tao ny anarany. Notazonina ary tsy maintsy natao fitiliana PCR, ka andrasana ny valiny. Lehilahy 25 taona, zanaky ny pasitera avy amin’ny fiangonana FPVM kosa no efa voamarina ofisialy fa voan’ny Covid-19 ao amin’ny Kaominina Ambohidanerana. Nanao fivahiniainana tany Toamasina, ary tsy fantatra izay fomba nahatongavany tany Ambohidanerana, hoy ny fanazavanan’io. Ny zandriny dia mianatra amin’ny EPP, ka nakatona ny sekoly ankoatra ny fiangonana. Tsy maintsy hisy mazava ho azy ny fitiliana. Mpivady avy any Toamasina ihany koa no arahi-maso nampidirina tao amin’ny Hopitaly Carma ao Ambohitromby. Tsy nandalo tao amin’ny sakana ara-pahasalamana ireo olona. Mandeha kamio, ary miala mody mandeha tongotra rehefa handalo sakana, raha ny fanazavana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

BesaretyNosamborina ilay Afrikana namaly polisy

Mbola naneso sy nanohitra ihany ka nentina nanaovana fanadihadiana Tera-tany Afrikana iray no hitan'ny polisin'ny boriborintany fahatelo tsy nanao arotava tesy Besarety.

 

 Toy ny Malagasy mandika lalàna rehetra dia am-panajana tanteraka no nanentanana ity tera-tany vahiny ity hanao aron-tava sy hanao ny asa iombonana ho setrin'ny tsy fanarahan-dalàna nataony. Tabataba sy fanesoana ireo polisy ary nanohatra ilay famafana lalàna no nataon'ilay tera-tany vahiny. Voatery nitondra azy ho eny amin'ny kaomisarian’ ny polisy noho izany ny mpitandro ny filaminana noho izy tsy manaiky ny asa nasaina nataony. Tsy nanaiky izany ihany koa ity lehilahy ity ka nampiasa ny heriny manoloana ireo polisy hitondra azy ka tsy maintsy nofehezina izy manoloana ny herisetra nasehony tamin'ireo mpitandron'ny filaminana. Ny lalàna dia tsy natao hanavahana fa natao ho an'ireo olona rehetra miasa sy monina eto Madagasikara. Noho izany dia handraisana fepetra avokoa ireo izay minia mandika izany mba ho fiarovana ny ain'ny vahoaka Malagasy manoloana ny fiparitahan'ilay valanaretina Covid-19.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

KidnappingVoasambotra tany Kaomoro ilay naman'i Lama

Voasambotra tany Kaomoro ny alahady 17 mey lasa teo ilay karana antsoina hoe Dilavarhoussen Reza Mamod izay nambaran'ny Zandary fa naman’ilay jiolahy mpamerin-keloka ikoizana,

Lama, izay lavon’ny balan’ny zandary ny herinandro teo. Izy io, raha tsiahivina, dia nanaovana tontona 200 tapitrisa Ariary. Karana na teratany indianina nisy nitifitra tao anaty fiara niaraka tamin’ny zanany lahy teny amin’ny La residence « Panoramique », izay fonenany eny Ambatobe izy io ny 19 febroary 2017 ary nalefa notsaboina tatsy amin’ny nosy Maorisy taorian’izay voina nahazo azy tamin’ny 3 taona izay. Manana hotely any Antsiranana izy io ka hanatrika ny vadiny hiteraka no niakarany teto Antananarivo tamin’izany fotoana izany no nisy nanafika ary voatifitra tao an-damosiny ilay zanany lahy vao 5 taona monja ka nitondra takaitra maharitra satria miandry ny falehibiazany vao azo didiana, ankoatr’izay fandidiana natao taminy tatsy Maorisy izay. Voadona niaraka tamin’izany koa ny mason’ilay zaza. tokony ho efa natao tatsy Frantsa ihany koa ny fandidiana fanindroany ilay zaza saingy nahemotra noho ity fipariahan’ny aretina COVID 19 ity. Ny rainy, Reza Mamod, moa dia bala miisa 3 sy bilina na « bille » miisa 17 no nesorina taminy taorian’io fanafihana io. Ny fanadihadiana natao noho izany no nahafantarana fa isan’ireo atidoha naniraka an’i Lama namita ny asa ratsiny ity Karana ity ka izao voasambotra tao Kaomoro izao rehefa avy nitsabo tena tatsy Maorisy. Mandray an-tanana ny raharaha ny zandary etsy Ankadilalana, alaina amina fiaramanidina manokana ity karana voasambotra atsy Kaomoro ity rah any fantatra.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sekoly FrantsayNy volana septambra vao hiverina an-dakilasy

Hahemotra amin’ny volana septambra ny fiverenan’ny fampianarana ho an’ny lisea Frantsay eto Antananarivo sy Toamasina, raha ny vaovao azo.

 

 Tapaka tamin’ny fakan-kevitra tamin’ireo mpisehatra samihafa ao anatin’ny vondrom-panabeazana io, ka voalaza fa hanao fanambarana mahakasika izany Masoivoho Frantsay anio fa tsy hiverina ny fampianarana, raha tsy ny volana septambra. Voakasik’io ihany koa ireo sekoly ambaratonga voalohany tantanin’ny Sampan-draharaha momba ny fampianarana Frantsay ivelan’ny fireneny n any AEFE ahitana ireo sokoly Frantsay efatra dia A = Ampefiloha, B = Ampandrianomby, C = Ambohibao ary D = Ivandry fantatra amin’ny hoe "les charmilles") miampy ny rantsan’ny Collège Etienne De Flacourt sy ny Lycée d'Ambatobe. Tsy tongatonga ho azy ny fanapahan-kevitra tahaka izao, fa mety ny volana septambra izany no vinavinan’ny Frantsay fa mety tsy mampatahotra firy intsony fiparitahan'ny Coronavirus eto Madagasikara.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafody avy amin’ny artemisiaManomboka dinganin’ny firenen-kafa i Madagasikara…

Manomboka sesilany ny fikarohana miainga amin’ny artemisia manaraka ny dian’i Madagasikara. Raha firaisan-tsaina sy hambo-po Afrikanina no nafana teo aloha, dia manomboka misy misalovana i Madagasikara.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitatitra zotra nasionalyHanao hetsika goavana anio

Hitokona avokoa ireo mpitatitra amin’ny zotra nasionaly miazo an’i Toamasina, sy Mahajanga ary Antsiranana anio Alarobia 20 May.

 

 Raha araka ny fantatra mantsy dia tokony efa nahatafiditra vola 1 tapitrisa Ar isaky ny fiara izy ireo tao anatin’izay roa volana nijanonana izany saingy tsy nisy izany na dia Ariary aza. Teo an-daniny anefa tsy mba nahazo fanampiana avy amin’ny fitondram-panjakana sy ny koperativa izy ireo, fa nihainohaino fotsiny ka feno ny kapoakany. Hamboraka ny alahelony amin’ny Fitondram-panjakana izy ireo araka izany noho ny fahoriana mianjady aminy. Lasa bokan-trosa ny tokantrano tsirairay avy hoy ny raim-pianakaviana mpamily iray. Na ny vary hohanina aza mila tsy ho hita intsony ankoatra ny olana ao an-tokantrano aterak’izany. Mety any amin’ny telo volana ho avy moa vao mety ho voahilika ny trosa raha miasa soa aman-tsara izy ireo ankoatra ny fampandehanana ny fiainana amin’ny andavanandro. Eny Andohatapenaka ihany moa no fantatra fa hanao hetsika izy ireo.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Sahirana manetry tena

Hatramin’izay nanomezana fahaleovantena ny firenena izay ka hatramin’izao izany aloha dia hita ho toetra fototry ny mpitondrantsika nifandimby ny

fahasahiranana manetry tena ka mba miaiky ihany fa tsy nety ny natao ka mila ahitsy. Ny vahoaka nisy teto hatramin’izay koa moa hita ho hafahafa ihany rehefa mba maheno izany hoe mitondra miaiky fa diso izany. Tsy ho asiana resabe fa samy nahatadidy ny ankamaroan’ny vava heno teny rehetra teny isika raha mba nisy filoham-pirenena nanandrana nanao izany tamin’ny 11 taona lasa. Ity farany indray no toy ireny noheverina fa adala ireny. Ankehitriny dia iaraha-mahita ny zava-misy fa ny vahoaka hatrany no diso na dia miharihary izao aza ny tsy fahaizan’ireo mpitondra mifehy araka ny tokony ho izy ny toe-draharaha. Hatramin’ireo nodimandry mbola toy ireny omena tsiny ireny ihany fa tsy nisotro CVO, hono. Tsy mahagaga raha toa ka tsy misy tandapa mihaino ny soson-kevitra sy tsikeran’ireo mpanohitra na mpamakafaka eto amin’ny firenena. 2 volana mahery izay fa paikady efa hita ho nampitombo ny marary ihany no mbola hizoran’ny fitondram-panjakana. Aleon’ny mpitazana mihitsy no hiafarany tsy miteny firy intsony fa tonga hatramin’ny vazivazy hoe mbola mety tsara raha iny kabarin’ny filoham-pirenena farany teo iny ihany no haveriny afaka tapa-bolana. Sahirana manetry tena ny ankamaroantsika fa indrindra ny ankamaroan’ny mpitondra antsika ary inoana fa ho sarotra amin’izy ireo no handiso izany filazana izany raha mahita izao fijojoan’ny toekarem-pirenena sy ny sosialim-bahoaka izao. Milaza azy ho Kristianina moa ny ankamaroany ka asa na mba efa nahavoavaky ilay teny hoe “izay manetry tena no asandratra”! Mba hiaino sy handanjalanja ary tsy handray fanapahan-kevitra bontolo sy efa hita ho tsy mahomby intsony kosa angamba.

 J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

FJKM Merimanjaka FideranaManohitra ny amboletra hametrahana Mpitandrina

Tsy tafapetraka ary tsy ho tafapetraka hitandrina ao amin’ny FJKM Merimanjaka Fiderana, Synodam-paritany Antananarivo Atsimo, ny Mpitandrina

 

 

Rakotoarison Zouzou, avy etsy amin’ny FJKM Anjomakely. Amboletra, tsy mifanaraka amin’ny zava-misy sy ny araka ny tokony ho izy ny nataon’ny biraon’ny Synodam-paritany Antananarivo Atsimo hametraka azy, hoy ny kristiana ao an-toerana. Tsy neken’ny maro an’isa ao amin’ny FJKM Merimanjaka Fiderana ny hametrahan’ny Synodam-paritany Antananarivo Atsimo azy hitandrina ao. Efa tsapa sy hitan’ny biraon’ny Synodam-paritany izany, ka tsy tonga tao izy ireo, nanatitra sy nametraka tamin’ny fomba ofisialy ny Mpitandrina Rakotoarison Zouzou. Tsy nisy ny fombafomba ara-piangonana, ireo mpino kristiana marobe rahateo nirohotra sy niray hina, nanakana ny fidiran’izy mivady tao. Voalaza fa tsy nahazo fankatoavan’ny mpihevi-draharaha sy ny mpandray fanasan’ny Tompo ny fahatongavan’izy mivady tao, tamin’ny alahady 17 may teo. Teo dia efa tsy ara-dalàna, tsy araka ny fifampifehezana ao amin’ny FJKM ny fikasana hametraka ny Mpitandrina Rakotoarison Zouzou. Rehefa voasakana ity farany ny tapak’andro maraina, noho hetsika nataon’ireo kristiana marobe, dia niverina indray izy ny hariva, nandika fepetra azo ifaneraserana na ifamezivezena apetraky ny fanjakana amin’izao hamehana ara-pahasalamana izao. Nanamafy ny firaisankina ireo vahoakan’Andriamanitra nanakana azy tamin’ny saorabaventy sy ny horakoraka tamin’io tolakandro io. Niezaka namory sy nitety olona vitsivitsy tany an-tranon’olona ilay Mpitandrina vaovao, fihetsika izay raisin’ny kristiana maro an’isa ho fampizarazara azy ireo. Ny Mpitandrina Rafanomezantsoa Pascal no tokony ho raisin-tanana hotokanana ao amin’ny FJKM Merimanjaka Fiderana, nampifamadihan’ny Synodam-paritany Antananarivo Atsimo taminy io atao amboletra io. Ny FJKM Anjomakely nitandremany teo aloha, etsy andaniny tsy manaiky ny hanesorana azy ao amin’izany fiangonana izany, ary fantatra ihany koa fa hanao hetsika hanehoana an’izany. Ny famerenana ny Mpitandrina Rakotoarison Zouzou eny amin’ny FJKM Anjomakely ary ny fandraisan-tanana sy fitokanana ny Mpitandrina Rafanomezantsoa Pascal ao amin’ny FJKM Merimanjaka Fiderana no hampilamina ity raharaha ity.

Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo sy Toamasina Mitombo isa hatrany ireo marary

Nohamafisin’ny CCO Covid-19 tamin’ny alalan’ny Mpitondra teniny dia ny Pr Vololontiana Hanta ny fahafatesan’ilay teratany Filipianina Ryan Reyes tao Ambatovy.

 

 

Notsaboina tao amin’ny Hopitalin’Ambatovy, nanaraka ny fitsaboana tao fa tsy nanaraka ny paipaikam-pitsaboana na ny “protocole” antsika Malagasy izay misy ny CVO izy, hoy ny Pr Vololontiana Hanta. Mitombo hatrany kosa ny olona voa. Fitiliana 61 no natao ny 18 mey, ka 34 tany Toamasina ary 27 teto Antananarivo, izay nahitana tranga 4 ka 2 avy ho an’ireo tanàn-dehibe roa ireo. 326 amin’izao fotoana izao no fitambaran’ireo voa rehetra, ka 207 ny olona mbola manaraka fitsaboana amin’izao fotoana izao. Efa mihatsara ilay “forme grave” tao Anosiala, ka tsy hampiasana “oxygène” intsony. Ilaina hatrany ny fitandremana mafy sy ny fanajana ireo fepetra maro napetraka. Rehefa mahita olona eny an-dàlana dia mametraka andraikitra, ka raha misy olona marary sendra safotra, fanina, sempotra na mikohaka, dia aoka hajaina ny maha olona ilay marary, hoy ny Pr Vololontiana Hanta. Tsy voatery ho covid-19 ny trangan’aretina rehetra. Tsy tokony hitangoronana izy, tsy tokony halaina sary,… Ireo mahay ny resaka vonjy aina no tokony ho eo. Raha voatery tsy maintsy maka sary, dia mba takomy ny tarehiny. Raha tena ahiana sy misy soritr’aretina, dia efa misy ny laharana azo antsoina. Arovana ihany koa ireo olona mifampikasoka, ary izay no tsy tokony hitangoronana,… hoy ny fanentanana avy amin’ny Pr Vololontiana Hanta.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin` ny Covid-19 “Mifanimpy baolina izy mianakavy”

“Diso paikady hatramin` ny voalohany ny fanjakana teo amin`ny fametrahana rafitra.

 

 

 

Ny ministry ny atitany no filohan` ny CCO ka ny eo anivon` ny BNGRC kosa no mpandrindra nasionaly. Raha ny lojika anefa ny ministry ny fahasalamam-bahoaka no tokony ho mpandrindra nasionaly. Na ihany koa natao filoha-mpitantana ihany koa ny CCO COVID-19. Adino tanteraka ny teknika”, ny depiote Ramboasalama Emilien lany teo anivon` ny boriborintany fahaefatra. Fahadisoana manaraka dia ny tsy tafidiran` ny solombavambahoaka ao amin` ity ady amin`ny coronavirus ity. “Ahoana no hahafahanay manara-maso ny asan` ny mpanatanteraka raha tsy ao anatiny izahay? Tsy tiana ho hita ve ny vilany? Na amin` ireo fanampiana ireo aza dia mila mangarahara kanefa izahay depiote mijanona ho mpanentana fotsiny.” Notsipihany ihany koa fa mifangaro voraka ny fanapahan-kevitra raisin` ny fitondrana satria tsy voafaritra intsony ny mahamaika sy ny ahamehana. Tsisy resaka ny fitiliana faobe, tsisy paikady mazava fa ny fitaovana no mahamaika. Ny olona tsy natao hihiboka mandritra ny fotoana maharitra kanefa voatery hiandry kabary isaky ny 15 andro izany ny vahoaka, hoy hatrany izy. Namafisiny fa tokony hifantoka any amin'ny famaritana ny laharam-pahamehana amin'ny fanarenana ny toekarena sy ny fiainan'ny mponina ny mpitondra. Mitaky mangarahara ihany koa amin` ny fitsinjarana ny fanampiana eny anivon` ireo boriborin-tany, i Ramboasalama Emilien, ka tsy tokony asiana zanak`Ikala hafa. Mahakasika ny zava-misy any Toamasina, mifanipy baolina izy mianakavy izao (ATT, mpitandro filaminana, ministeran` ny fahasalamana, ministeran` ny atitany ary ny BNGRC) noho ny tsy fisian` ny rafitra mazava sy ny andraikitra mifanandrify ka mahatonga ny avy any Toamasina tonga any Antsirabe, Antananarivo, Vangaindrano… Ny governemanta moa dia manao kajy am-pitoerana fotsiny, hoy hatrany ny fanazavany.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

MahajangaTovolahy 20 taona nanolana zaza 9 taona

Tovolahy iray 20 taona no tratra nanolana zazavavy kely vao 9 taona monja tany Tsararano ambony distrikan’i Mahajanga ny sabotsy teo.

 

Norahonan’ity tsy mataho-tody ity ho faty ilay zazavavy kely 9 rehefa hitany tamin’ny toerana mangina feno fasana ka tsy sahy nigika. Nanamparan’ity farany ny filan-dratsiny araka izany ilay tsy manan-tsiny ka tany amin’ny fitombenan’ilay zaza no nanaovany izany. Nanam-bitana anefa ilay zaza ka nisy nahita ihany saingy tafatsoaka ilay mpanao ratsy. Nentina haingana tany amin’ny mpitsabo ilay zaza noho izany raha ireto nanatri-maso kosa no nijoro vavolombelona sy nanamarina fa voaholana ilay zaza. Tany Marovoay moa ilay tsy mataho-tody no tratra raha omaly kosa no niakatra fampanoavana. Inoana araka izany fa havesatra tokoa ny sazy hiandry azy.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tranga vaovaon'ny Covid 19Olona 108 tapitrisa naverina nahiboka any Chine

Raha ny fitrangany manerana izao tontolo izao dia ity aretina Covid 19 ity no hita ho sarotra resana indrindra tamin’ireo aretina rehetra nihanaka teto ambonin’ny tany.

 

 

Tsy mba bakteria na mikraoba rahateo izy io fa viriosy, izany hoe haingana be ny fifindrany, raha ny fanazavan’ireo mpitsabo. Ry zareo sinoa izay noheverina fa hahafehy izany voalohany moa dia niverina ho tena anaty ady indray ankehitriny. Fantatra fa maherin’ny 108 tapitrisa ny isan’ireo mponina any an-toerana izay naverina nihiboka vokatry ny fahitana tranga vaovao indray ao Chine ao. Misy noho izany ireo mihevitra fa ny tena vahaolana dia ny fizarana miara-miaina amin’ity viriosy ity.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Ambondromamy Lehilahy iray maty novonoin’ny dahalo

Niova filamatra tanteraka ireo dahalo any amin’iny distrikan’Ambondromamy iny amin’izao.

 

 

 

 Hatramin’ny tsy nisian’ireo taxi-brousse mandalo sy sakananin’izy ireo sy tafihiny telo aloha mantsy dia lasa ireo mponina no aripany. Tokantrano iray tao Ambondromamy no lasibatr’izany, ny herinandro lasa teo. Lasan’ireo tsy mataho-tody tamin’izany avokoa ny fananana rehetra. Ankoatra izay dia mbola novonoiny ihany koa ilay Raim-pianakaviana mpitarika ny ankohonana. Notapahiny ny loha sy ny tananan’ity farany ka namoy ny ainy tsy fidiny izy. Raha ny fantatra hatrany anefa dia mbola kely anaka ity Raim-pianakaviana ity. Vao tapa-bolana monja ny zanany farany. Miantso ny fandraisan’andraikitry ny fitondram-panjakana ireo mponina any an-toerana mba hijery akaiky ny zava-misy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kompania TsaradiaHisy ny sidina natokana ho an’ireo entam-barotra

Noho ny fangatahana sy ho fitsinjovana ireo mpandraharaha ara-toekarena dia hisy ny sidina manokana ho fitaterana ireo entam-barotra na dia mbola tsy mivaha aza ny olana ateraky ny aretina coronavirus.

 

Nampahafantarina tamin’ny alalan’ny fanambarana fa afaka mitondra entana hatramin’ny 5,5 taonina io fiaramanidina io ary sady haingana no manaraka tsara ny fenitra misy. Na izany aza dia manaja ny fepetra rehetra mahakasika ny ara-pahasalamana ireo ekipa miasa ao amin’ I Tsaradia ary hanaraka tsara ny filan’ny mpanjifa araka ny fanambarana hatrany. Hisy araka izany ny sidina ana habakabaka hitaterana ny entana avy any amin’ny faritra mankaty Antananarivo na mifanohitra amin’izay. Ny alahady 24 mey ho avy izao aloha dia hisidina ny kaompania nasionaly Tsaradia hanao ny Antananarivo-Sambava-Antananarivo. Hiainga amin’ny 9 ora eto an-drenivohitra izany ary hiala indray any Sambava amin’ny 12 ora sy fahefany. Tsiahivina fa nandritra ny volana Martsa sy Aprily dia nisy ihany ny sidina manokana saingy nitaterana ireo fanafody sy fitaovana ary ireo mpiasan’ny fahasalamana ihany izany. Teo ihany koa ny nitaterana ireo teratany eoropeana niisa 88 ary nitondrana ireo Malagasy taraiky hiazo ny fonenany.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lehilahy nitsirara tetsy BesaretyMatin’ny hanohanana sa valanaretina ?

Omaly tokony ho tamin'ny 5ora hariva sy 20 minitra no nisiana olona nitsirara tampoka voalaza fa maty tetsy Besarety. Efa tonga teny ny tompon'andraikitra nijery ifotony ny zava-misy.

 

 

Tena mahalasa saina ny tranga samihafa tato ho ato amin’ny fisiana olona torana, na mitsirara, na maty tampoka eny an-dalàna. Mety ho ny valanaretina, mety ho hanohanana, fa eo ihany koa ny adin-tsaina sy hanohanana ka miteraka aretina tsy fidiny. Fotoana mampihombo be ny rarin-tsaina sy ny fahatapahana làlan-drà rahateo ny vanim-potoana lalovana, ka mila mahay mandamin-tsaina ihany isika Malagasy. Na izany aza, tena ilàna fiheverana satria mitovitovy amin’izao ny zava-nisy tany Chine tamin’ny fiandohan’ny coronavirus, izay nisiana olona mitsirarara sy mitsipaka ho azy eny an-dalàna.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Gym Bepc sy BaccNodinihina ny paikady hiatrehana azy

Niara-nikaroka vahaolana hahafahana manatanteraka ny adina ara-panatanjahantena (EPS) ho an’ny fanadinana BEPC sy Bakalorea, tetsy amin’ny efitrano malalaky ny MENETP Anosy,

omaly talata 19 may, ireo mpampianatra EPS matihanina amin’ny ambaratonga faharoa niaraka tamin’ireo « proviseurs» sy talen’ny CEG avy eto Antananarivo sy ny manodidina ary teknisiana ambony avy amin’ny oniversite. Fiomanana ny amin’izay fanapahan-kevitra tokony horaisina amin’ireo fanadinam-panjakana ireo no nifampidinihana tamin’izany, toy ny fisafidianana ny taranja tokony sy tsy azo atao ; ny lamina apetraka rehetra mialoha sy mandritra ny fanadinana ; ny fanomanana ireo mpiadina sns. Hatolotra ny MESUPRES sy ny MENETP ny soso-kevitra nivoitra hotapahina. Marihina fa mbola tsy voafaritra ny daty hanaovana izany, fa miankina amin’izay ho toe-java-misy manoloana ny aretina covid-19 sy ny vanim-potoana hanatanterahana azy. Ny DES (Direction de l’enseignement secondaire) no namory ireo tompon’andrakitra ireo izay natrehin’ny Sekretera Jeneraly, ny Talen’ny Kabinetra ary ny Tale Jeneralin’ny Fanabeazana Ambaratonga faharoa sy ny Fanofanana ny daholobe (DGESFM) eto anivon’ny Minisiteran’ny Fanabeazam-Pirenena sy ny Fampianarana ara-Teknika sy arak’Asa.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fivoriana tsy ara-potoana nangatahan'ireo ligim-paritryMiandry izay hevitry ny Komity mpanatanteraka

Raha nanontaniana nivantana tamin'ny resadresaka an-telefaonina nifanaovana tamin'ny Rtoa Sg-n'ny FMF

 

 

"Federasion'ny Baolina Kitra Malagasy" mikasika an'ilay resaka fangatahan'ireo filohana ligim-paritry ny baolina kitra eto Madagasikara dia nazava ny valiteny nomeny fa andraikitry ny CE na Komity mpanatanteraky ny FMF no mamaly an'izany fangatahana izany, hoy izy, fa ny miantso azy ireo no ataon'ny eto anivon'ny Federasiona rehefa ankatoavin'ny CE ny hanaovana an'izany. Amin'izao fotoana izao aloha, hoy hatrany ity tompon'andraikitra ity, dia mbola ao anatin'ny hamehana ara-pahasalamana izay mandrara ny fanatanterahana hetsika ara-panatanjahantena tsy an-kanavaka isika ka mbola mifantoka amin'ny ady amin'ny tsimokaretina covid-19 ny sain'ny rehetra. Nambaran'ity tompon'andraikitra misahana ny fitantanana vonjimaika ny fampandehanan-draharaha ao amin'ny FMF ity ihany koa fa tsy mbola misy resaka hoe fanoloana na tsia ny filohan'ny Federasiona am-perinasa maneloelo izany eo anivon'ity rafitra ity ankehitriny.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Toetry ny andro Hangatsiaka ato anatin’ny 3 andro

Na dia tsy mbola tafiditra tanteraka ao anatin’ny vanim-potoanan’ny ririnina aza isika eto Madagasikara

 

 

 

 ankehitriny dia efa miaina anaty hatsiaka sahady. Noho ny hery entin’ilay rivotra mangatsiaka alizay no anton’izany izay mbola hahazo vahana mandritra ny telo andro, manomboka anio alarobia 20 mey. Handrivotra foana ny andro eto afovoan-tany araka izany miampy ny morontsiraka avaratra-atsinanana sy avaratra-andrefana. Mila miomana amin’ny akanjo mafana, sakafo mafana sy ara-pahasalamana hatrany araka izany ny rehetra entina hisorohana ireo karazan’aretina mety haterak’izany toy ny gripa, ny kohoka….Fotoana tena tian’ny tsimok’aretina coronavirus ihany koa ny vanim-potoanan’ny hatsiaka tahaka izao hoy ny mpitsabo ka tokony samy hitandrina ny tsirairay avy. Tokony ho ampy adin’ny 8 isan’andro ny torimaso, miezaka mihinana sakafo mitondra hafanana sy hery fiarovana raha tsy latsa-danja amin’izany ny voankazo sy ny legioma izay tokony hisy karazany 5 isan’andro raha kely. Mbola tsy voafaritra mazava moa hatreto ny fotoana hiantombohan’ny ririnina eto amintsika hoy hatrany ny sampana mpamantatra ny toetr’andro etsy Ampandrianomby. Mbola ao anatin’ny vanim-potoana manasara-taona isika izao.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Tafika MalagasyMiaro hatrany ny vahoaka sy ny fananany

Laharam-pahamehan’ny Tafika Malagasy ny fanamafisana ny fandriampahalemana na dia eo aza ny ady amin’ny Covid-19.

 

 

Niainga omaly teny amin’ny 1RTS Fiadanana ireo miaramila hanolo ireo miaramila nahavita ny iraka any amin’ireo ZRPS sy ZMPI manerana ny Nosy. Voakasika amin’izany ny Faritra Maevatanana, Bongolava, Melaky, Miandrivazo, Ikalamavony, Toliara ary ny Faritra Atsimo Antsinanana. Nitso-drano sy nanome torolalana azy ireo ny Lehiben’ny Etamazaoron’ny Tafika, ny Jeneraly Rabenaivoarivelo Jean Claude amin’ny asa sy andraikitra goavana izay miandry azy ireo. Hiaro ny vahoaka sy ny fananany moa no tena antom-pisian’izy ireo ankoatra ny famongorana ireo mpanolana sy tontalely ary mpisoloky.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fatin-dehilahy nihantonaPotika tsy nisy nahafantarana azy ny endriny

Lehilahy iray no hita faty tao amina tranon'olona ao anatin’ny fanamboarana tao amin' ny Kaominina Ambanivohitra Antanambao distrikan’Antsirabe II. Raha ny fahitana azy dia toa nanato-tena,

tsy misy ahafantarana azy intsony ny endriny satria efa tena simba ny razana. Raha ny filazan'ny mponina dia tsy olona avy eo an-toerana izy ity ary tsy misy nahafantatra azy ny olona. Tonga nijery ny razana ny Zandarimariam-pirenena, ny Mpitsabo sy ireo tompon’andraikitra any an-toerana. Raha misy mahafantatra azy dia iaingaviana hanantona ny zandarimaria sy ny tomponandraikitra ao amin' ny kaominina Antanambao, hoy ny toromarika avy amin’ireo manam-pahefana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fibodoana fananana teny Mandrosoa Ivato« Mamofompofona kolikoly avo lenta »

Ny 13 mey teo no tokony nitsaraha ny raharaha fibodoana fananana miharo fanolanana teny Mandrosoa Ivato raha ny fampitam-baovao voaray. Nahemotra ny 10 jona avokoa moa noho ny fandaminana ny raharaham-pitsarana rehetra tokony nandeha tamin’io fotoana io.

 

Ireo fitsarana maika handaminan-draharaha na “référé” kosa dia ho tontosaina ny 26 mey izao. Heverina fa ho isan’izany ity raharaha ity. Raha tsiahivina dia tany mirefy 6 ara sy 56 santiara mitondra ny titra laharana 3987 – H atao hoe “Tanisoamahavelona” izay misy trano fanampiana zaza sahirana antsoina hoe “Bibliocafe Tsarajoro” eo amboniny no mampifanolana ny fianakaviana Creuzet sy ny olona antsoina hoe Marie Heloise Rasoloharivony. Araka ny fitarainan’ny solontenan’ilay fianakaviana voalaza voalohany izay milaza ho lasibatra ao anatin’izao raharaha izao dia raharaha fibodoana fananan’olona tamin'ny alalana taratasy hosoka nitohy tamin’ny fanolanan-jaza nitranga teny Mandrosoa Ivato izay nampitaraina ity renim-pianakaviana ity nanomboka ny 8 martsa teo izy io. Ny 27 janoary 2020 no efa nitaraina teny amin’ny zandarimaria eny amin’ny toby Ratsimandrava izahay, hoy ity renim-pianakaviana ity, tamin’izay fotoana izay. 3 andro taorian’izay dia nandeha ny fanalana azy ireo tamin’ny tranony. Zandary avy amin’ny kaompanian’Ambohidratrimo miisa 14 lahy fa tsy ny zandary avy eo Mandrosoa anefa no nanala azy ireo tao. Manahy kolikoly avo lenta ao anatin’izao raharaha izao, araka izany ity fianakaviana ity, raha ny fanazavany hatrany.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Tanànan'i MahajangaMilamindamina amin'ny ankapobeny

Na dia nanaitra ny mponin'i Mahajanga tokoa aza satria tsy nampoizina ny fahenoana tamin'ity fiandohan'ny herinandro ity fa nahitana trangana tsimokaretina covid-19

 

 nentin'ny mpiasan'ny fitsarana namita iraka tany an-toerana dia mbola milamindamina toy ny mahazatra hatramin'izay ihany aloha ny fiaimpiainan'ny olona amin'ny ankapobeny satria efa hatramin'ny niandohan'ny nandraisana ny hamehana eto amin'ny firenena dia efa zatra nanaraka an'ireo fepetra noraisina mifanaraka amin'izany olona any an-toerana. Na izany aza dia hita eny hatrany ireo olona tsy dia mivaky loha amin'izany resaka Coronavirus izany. Raha ny amin'ny resaka aretina "Dengue" kosa dia tsapa fa tena miparitaka any Mahajanga any izy io ankehitriny ary tena mamono olona mihitsy.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Praiminisitra Ntsay ChristianMisy tetika hanesorana azy ...

Mamofompofana fanalana ny Praiminisitra Ntsay Christian amin’ny toerany hiainga avy etsy amin’ny Antenimieram-pirenena indray ny toe-draharaham-pirenena.

 

 Nanomboka ny zoma lasa teo dia nisy resaka avo lenta re, fa nangataka fametraham-pialana ny Praiminisitra Ntsay Christian, saingy nolavina ny fangatahany. Nisy fivoriana avo lenta tany an-dapa tany ny faran’ny herinandro teo mahakasika an’io, raha ny feo re nivoaka avy any. Andrasana anefa izay zavatra hiseho ato ho ato amin’ny mety ho fahamarinana na fahadisoan’io satria tena zavatra avo lenta sy saropady ity. Ny fifanolanana tamin’ny IPM no raharaha lehibe nidiran’ny Praiminisitra an-tsehatra fa ny ankoatr’izay toa nisafidy ny nangina sy tsy niteny firy. Ny famaliana ny tsy fahafaham-pon’ny fanjakana tamin’ny fanazavan’ny IPM aza, dia tsy izy no nanasonia azy fa ny Minisitry ny serasera Lalatiana Andriatongarivo. Raha tena mitombina io fanalana ny Praiminisitra hiainga eny amin’ny Antenimiera io, dia mety efa paipaika sisa satria mety tsy te hanala mivantana sy hanaiky ny fialany ny Filoham-pirenena kanefa izy tsy te hijanona, ka io “motion de censure” io no làlana mifanaraka kokoa amin’ny lalàmpanorenana. Na izany aza dia maro amin’ny mpikamban’ny fahefana mpanao lalàna no manakihana ity Lehiben’ny fahefana mpanatanteraka sy fitantanan-draharaham-panjakana ity ho tsy mahafehy sy tsy mahabaiko ny rantsam-pahefana samihafa. Tsy ho tongatonga ho azy ihany koa anefa raha tena ho raikitra tokoa fa mety hisy ifandraisany amin’ny toe-draharaha ara-diplomatika mafana mahakasika an’i Madagasikara sy ny sehatra iraisam-pirenena na firenen-dehibe tato ho ato. Tsy takona hafenina rahateo ny maha olon’ny fianakaviam-be iraisam-pirenena ny Praiminisitra Ntsay Christian. Hanaratsy endrika ny fitondrana anefa raha amin’izao no hisiana fialana na fanonganana Praiminisitra.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fianam-pirenenaMiantso fihavanana ny CFM

Nitondra ny heviny mahakasika ny fiainam-pirenena amin` ny ankapobeny ny filankevitry ny Fampihavanana Malagasy (CFM) tamin` ny alalan` ny filohany omaly.

 

 

Miantso ny fampiatoana lonilony eo amin`ny rehetra ho fiatrehana ny valan`aretina ny Filoha Maka Alphonse. “Fahavalo iray no atrehina ary tsy maintsy misy ny mpitari-tafika. Raha tiana ny handresy dia ilaina ny fampiatoana ny lonilony eo amin`ny rehetra. Ny tena fitiavan-tanindrazana dia fahaizana maneho firaisan-kina sy fihavanana ao anatin` ny fahasahiranana. Aoka tsy hifanenjika sy hanao fiantsiana samihafa izay mifanohitra amin`ny soatoavina sy kolontsaina Malagasy.” Manoloana ny fitombon` ny isan` ireo mitondra ny tsimok`aretina indray dia nanamaffy ny CFM fa mila arahina ny toromarika rehetra manoloana ny firongatry ny zava-misy. Mahakasika ireo Nosy manodidina, rariny sy hitsiny raha miverina amin`ny Malagasy ireo nosy efatra aty amin`ny ranomasimbe indiana ka tsy ekena ny hibodoana azy ireo. Mariky ny fiandrianam-pirenena izany amin` izao hakatoky ny fiverenan` ny fahaleovantena ka mila miray feo isika, hoy hatrany ny fanambarana.

Marigny A.

Madagate0 partages

Ambatovy. Tompon-trano mionona hatrany ny Malagasy

TSINDRIO ETO

Tena raharaha tokoa no nitranga tao amin’ny orinasa Ambatovy ny 18 Mey 2020. Nodimandry mantsy ny mpiasa mizaka zom-pirenena filipianina. Ary tena lavon’ny Covid-19 izy, tompoko. Teo vao tena taitra ny rehetra. Izahay mpanao gazety moa dia miaraka miombona alahelo amin’ny fianakavian’i Ryan sy amin’ireo mpiara-miasa aminy ary ny mpampiasa azy. Fa fantatreo marina ve inona izany hoe orinasa Ambatovy izany ? Tantara tokoa. Andao ary.

Ny taona 1911, izany hoe tao anatin’ny fanjanahantany no fantatra fa manana nikela ny Nosy malagasy, araka ny fikaroan’ny « Syndicat Minier de Madagascar » tamin’izany fotoana izany.

Rehefa tonga ny fiverenan’ny « fahaleovantenan ‘i Madagasikara », ny taona 1960, diahitan’izany « Service géologique de Madagascar » izany fa ao Ambatovy sy Analamay no tena misy nikela be indrindra. Nanomboka teo ka hatramin’izao dia toa zary saribakoly malagasy eo am-pelatanan’ny vazaha ny BRGM (« Bureau de recherches géologique et minière de Madagascar »). Nisy aloha izany « Syndicat de Moramanga » izany ka izao avy no nandrafitra azy io : BRGM : 85% ; Ugine: 15%. Nandeha ny volana, nifandimby ny taonafa dia nanjavona tsy hita tabilao intsony io BRGM io. Ny taona 1969 ka hatramin’ny taona 1997 dia ireto avy ny orinasa nifandimby eo amin’ny « fikaroana » mikasika ny nikela eto Madagasikara : UGINE Kuhlmann, Pechiney, SLN, ACC sy COFIMER, Omnimines. Io taona 1969 no nahafantarana fa maharitra 40 taona ny tahiry nikela ao Ambatovy sy Analamay.

Nisy fotoana nitsanganan’izany « Groupement d’Etude de Nickel de Moramanga » (GENIM) izany, izay nivondronan’ny UGINE Kuhlmann (31%), Orinasa « Le Nickel » (31%), Anglo-American (21%), BRGM (9%) sy COFIMER (4%) ary Omnimines (4%). Nihena toa fen’antitra izany ny Malagasy… Teo anelanelan’izany anefa, ny taona 1979, dia nisy Koreana avy any avaratra (tamin’ny andron’i Kim il Sung) na navela nanondrana nikela milanja 2.000 taonina. Ahoana daholo ny mikasika ny vola amin’izany ? Afaka manazava ve ny Amiraly Didier Ratsiraka ? Sa « rano latsaka » dia vita ?...

Teo anelanelan’ny taona 1994 sy 1998 dia niditra an-tsehatra ny orinasa Phelps Dodge Madagascar SARL (PDM). Ary dia nandavaka tao Ambatovy sy Analamay izy io nafahana nahalala fa misy akora nikela 83 tapitrisa taonina ao amin’ireo toerana ireo. Tampoka teo anefa, ny taona 1999, dia nahanton’ny fitondrana tamin’izany ny asan’ny PDM ary dia namoaka lalàna vaovao mifehy ny fitrandrahana harena an-kibon’ny tany amin’izay mety ho endriny rehetra ny Fanjakana Malagasy. Ny asa rehetra fikaroana moa dia Malagasy ny ankamaroany. Ny marina dia herin’ny sandry no tena niasa… Fa iza marina ny Malagasy nanana petra-bola tao amin’ny PDM ? TSy maintsy nisy izany.

Ny taona 2002 ary dia nanomboka nanan-kery ny LGIM na « Loi sur les Grands Investissements Miniers ». Io lalàna io no miantoka ny fahamarinantoerana amin’ny lafiny lalàna sy mampirisika ireo fampiasam-bola eto Madagasikara. Anisan’ny « tombonsoa » ho an’ny Malagasy ny tsy maintsy hampidirana mpiasa tera-tany eto an-toerana. Rehefa misy moa ny lalàna dia misy amin’izay ny atao hoe « cadre d’action ». Anisan’izany ny fanomezana fahazoan-dàlana na « permis » isan-karazany ary andoavam-bola amin’ny fanjakana izany. Tsy ho takatry ny maro an’isa ny fomba fomba amin’izany aloha fa izao ny zava-nisy :

Natambatra ho fahazoan-dàlana iray ihany ireo fahazoan-dàlana hanao asam-pikarohana azon’Ambatovy. Mitondra ny anarany hoe Permis 459 izy ioka mahakasina velarantany mirefy 14.375 hektara. Ngeza makadiry anie izany ry zalahy an ! Nipoitra indray ary ny orinasa PDM ary nitambatra tamin’izany Dynatec Corporation (Canada) izany izay nanana ny 53%-ny velarantanin’ny Ambatovy. Izy ireo no lasa hoe Dynatec Madagascar SARL (DMSA), ary mino isika fa nisy Malagasy nanana petra-bola tao. Ary mino koa isika fa Malagasy manana andraikitra ambony eto amin’ny firenena…

Ny fiovan’ny orinasa momba ny nikela eto Madagasikara dia tena mahavarina tokoa. Fa ny tantara tsy azo foronina. Nandritra ny telo taona dia « niasa mafy tokoa ny DMSA «nanatanteraka ny fandavahana ho amin’ny fikarohana, fanadihadiana feno momba ny fetezan’ny fitrandrahana ary fanadihadiana amin’ny antsipirihany ny mety ho fiantraikan’ny Tetikasa amin’ny tontolo iainana sy ny sôsialy ».  Teo anelanelan’izany anefa, novidian’i Dynatec tamin’i PDMny 47% ambin’ny orinasa Ambatovy, ka 1,8 tapitrisa dôlara amerikana no nahazoany azy. Novidian’i Sumitomo Corporation, orinasa avy any Japon, ny 25%-n’ny Tetikasa, ary an’i Dynatec kosa ny 75% ambiny. Fa iza marina ireo tena tompon’io tetikasa Ambatovy io ? Tonga ny taona 2006.

Nomen’ny fitondrana Marc Ravalomanana fahazoan-dàlana hitrandraka mandritra ny 40 taona ny Tetikasa. Manana petra-bola amin’izany ve i Dada ?... Asa aloha fa ny Dynatec no mpitantana ny tetikasa teo ary tompon’ny 45%-n’ny orinasa. Nidina 40% anefa izany rehefa azon’ny orinasa SNC-Lavalin Group Inc. (SLI) ny 5%-ny. Niverina ny Koreana fa avy ao atsimo indray, tamin’ny alalan’ny Korea Resources Corporation (KORES) lasa mpametra-bola mitana ny 27,5%-n’ny orinasa, ary koa ny Japonay Sumitomo Corporation, manana petra-bola 27,5% ihany koa. Rehefa nomen’ny Office National pour l’Environnement (ONE) fahazoan-dàlana ara-tontolo iainana (« permis environnemental ») dia ny orisana SLI no nahazo ny fifanarahana ho fanatanterahana ny asa fanorenana fotodrafitra rehetra sy ny fampitaovana ary ny fitantanana ny asa fanorenana ho an’Ambatovy.

Taona 2007. Io no taona azolazaina fa niantomboan’ny maha Ambatovy an’Ambatovy ary teo amban’ny fitondrana Ravalomanana hatrany. Nahazo ny fankatoavana avy amin’ny Fanjakana Malagasy amin’ny fidirany amin’ny LGIM Ambatovy. Nanomboka ny asa fanarenan-tany. Novidian’ny Sherritt International Corporation (Canada) 1,7 miliara dôlara amerikana ny Orinasa Dynatec. Nafindra tamin’i Sheritt avokoa ny anjaran’i Dynatec ka lasa mpitantana ny Tetikasa nanomboka teo i Sherritt. Ny 7 Novambra 2007 no nisokatra tamin’ny fomba ôfisialy tao amin’ny Faritry ny ozinina ny fiantombohan’ny fotoam-panorenana ny fotodrafitrasa. Tamin’izany dia efa nampiasa olona miisa Nampiasa olona mihoatra ny 12.000 ny Ambatovy.

Na tiana na tsy tiana aloha dia tsy an’ny Malagasy intsony io ampahan-tany misy an’Ambatovy io, izay ao amin’ny faritra Alaotra Mangoro. Ary tsy nikela ihany no trandrahana ao fa kobalta koa. Araka ny voalaza ao amin’ny wikipedia dia tafiditra ao amin’ny « Bourse des Métaux » (Tsenam-barotry ny Vy) ao Londres  ny vokatra nikela ao Ambatovy, nanomboka ny 2015. Teo alohan’izay dia tsara ho tadidiana fa ny taona 2012 no nahazo fahazoan-dàlana hamokatra (« permis d’exploitation ») ity orinasa ity nafahany nandefa ny sambo voalohany niainga ho any amin’ny tsena iraisampirenena nitondra ny nikela novokariny. Nanomboka teo, ny vola miditra ao aminy isan-taona, na ilay hoe « chiffre d’affaires », dia mahatratra 5 lavitrisa (5 milliards) dôlara amerikana. Vola anie izany ry zareo a ! Tsiahivina fa nanomboka ny taona 2014 ny fanondranana ofisialy ny vokatra misy ao Ambatovy.

Amin’izao taona 2020 izao dia ireto no fantatra fa tena manana petra-bola (« actionnaires ») be indrindra ao amin’ny orinasa Ambatovy : Sheritt International Corporation (Canada), petra-bola : 12% (40% tamin’ny niantomboany) Sumitomo Corporation (Japon), petra-bola : 47,7% (27,5% teo aloha) ary ny Korea Resources Corporation na KORES (Corée Atsimo), petra-bola : 27,5% Dia miseho ny tsy mangarahara satria raha totalina ireo dia manome 87,2% izany. Ka aiza ary iza no manana na/sy tompon’ny 12,8% ambiny ? Ny vy koa tsy mikitrana irery. Satria nahoana ? Fantrao ary fa ny volana marsa teo, izany hoe efa fantatra fa misy io areti-mandoza covid-19 io mandripaka eran’izao tontolo izao, dia nanambara i Sheritt hiala eto Madagasikara izy ka nafindrany amin’ireo « actionnaires  ny 12%-ny ». « Be trosa », hono no antony izay fialany izay, fa vao maika tsy mazava ilay resaka 12% mahery, sa ahoana hoy ianareo ? Ary nampiany ny fanazavany fa « tsy hisy fiantraikany amin’ny famokarana nikela sy Kobalta ny fialany »… Tsiahivina fa ny taona 2019 dia namokatra 33.773 taonina ana nickel voadio sy 2.900 taonina ana kobalta voadio ihany koa ny orinasa Ambatovy misy ny toeram-pitrandrahana (« mine ») sy ny toeram-panodinana (« usine » na ozinina) mitambatra.Fantrao koa ary fa misy karazana « tuyau » goavam-be atao hoe « pipe-line » mirefy 220 kilometetra miala avy any amin’ny toeram-pitrandrahana (Ambatovy) mipaka ao amin’ny ozinina.

Ny tiako ambara dia tsotra : afaka manao izay tiany ny orinasa Ambatovy eto amin’ny tanin’ny Repoblika malagasy. Ary nihevitra fa ananany daholo ny vola, fahefana, fahaizana rehetra ka tsy mila an’iza n’iza ary tsy misy mahazo miditra lalina amin’ny fiainany sy ny fomba fitantanan’ny ao anaty. Inona moa fa karazana –karazana hoy aho an !- firenena ao anaty firenena. Marina fa voalaza fa 3.000 ny asa mivantana (« emplois directs ») ary 6.000 ny asa tsy mivantana (« emplois indirects ») ka Malagasy daholo ireo. Mamelona tokoa izy ka mamelona satria toa malaza fa « be karama » ny mpiasa ao amin’ny orinasa Ambatovy… Ny tsy voalaza koa anefa dia nanomboka ny volana avrily 2020 dia nitsahatra ny asa ankapobeny ao. Ny marina aza dia tsy niodina intsony ny ozinina famokarana ka asa fiarovana (« travaux de préservation ») no any natao. Toa zary nampifandraisan’ny tompon’andraikitra eo ny fisintahany moramora sy ny fisian’ny covid-19 dia izy indray no ho lasa « victime » (traboina) afahany tsy mandoa ny karaman’ireo mpiasa malagasy. Satria tamin’ny 2 Avrily 2020 dia nanao filazana ny ao Ambatovy fa misy mpiasa telo ao aminy no fantatra fa misy soritr’aretina rehefa avy notiliana, ny 26 marsa. Ary nanambara ihany ry zareo avy eo fa : « salama tsar aizy telo ary tsy misy manana ny tsimok’aretina coronavirus ». Nampiana mihitsy aza fa « ny dokoteran’ny orinasa no handray an-tànana azy ireo ary ampy tsara ireo fitaovana ara-pahasalamana avo lenta misy ao aminy ».

Fa dia nanomboka nivezivezy niditra sy nivoaka ireo vahiny ao. Ny isan’ireo kosa tsy voafaritra mazava fa mety ho latsaky ny 100 ary manana zo-pirenena samihafa : canadiana, koreana, japoney, afrikana isan-karazany, avy any Singapour ary filipianina. Iray amin’ireto no lavon’ny covid-19 afakomaly dia i Ryan Reyes izay niasa tao nanomboka ny taona 2012, ary tao amin’ny « Utilities Department » no nisy azy. Resaka famatsiana entana ilain’ny orinasa matiteka. Izany hoe nifanerasera tamina olona maro na tany ivelany na teto an-toerana. Volaza fa ny 11 Mey no voatily fa manana soritr’aretina izy ary saika hoe alefa « évacuation » (aiza anefa ?) fa nodimandry ny 18 Mey teo izy tao amin’ilay clinique ISOS -INTERNATIONAL SOS CLINIC-(« clinique médicale entièrement équipée, dotée d’un personnel médical compétent ») ao anatin’ny faritry ny orinasa Ambatovy ihany. Marihina fa any Singapour ny foiben’io ISOS io. Ny azo antoka dia tsy voatsabo toa ny atao ao amin’ireo hopitaly malagasy handefasana ny mararin’ny coronavirus ny ao amin’io « clinique » io. Tsy nampiasa chloroquinesy Covid-Organics.

Ny fanontaniana dia ity : raha ohatra izany izy tsy nodimandry dia nalefa aiza ? Ary raha tsy nisy nahalala ny niafarany tao an-toerana, dia ahoana ny mikasika ireo nifanerasera taminy na tao Ambatovy na taty ivelany ? Marihina fa lehilahy no maro an’isa amin’ireo vahiny miasa ao Ambatovy ary manana filana izy ireo. Ambatovy dia tsy Toamasina ihany, aza adino, fa ao indrindra i Moramanga.

Ny 7 Mey ny Filoha Andry Rajoelina no nidina tany Toamasina ary nampahatsiahy fa mbola be ireo mpiasa ao amin’ny orinasa Ambatovy no fantatra fa miditra sy mivoaka avy ao. Tapaka ny hevitra fa tsy maintsy hatoka-monina (« mise en quarantaine ») ny orinasa Ambatovy, manomboka io 7 Mey 2020 io. Ny marina teny an-toerana anefa dia ny ampitsony, 8 Mey vao namoaka fanambarana ho an’ny mpiasany rehetra ny tomponandraikitra ao fa miatra ny fitokana-monina. Ny dikany ? Ny hariva sy ny alina manontolo dia be ireo fivezivezana tsy voafehy… Telo andro taty aoriana dia io fa voatily « positif » Itompokolahy Ryan Reyes. Iza marina no manao tandrevaka ?

Ary raha tsy nidina tany an-toerana izany ny Filoha Andry Rajoelina dia aleho tsy eritreretina ny zava-nitranga tamin’ireo tanàna misy amin’iny RN2 iny, manomboka eo Moramanga ka hatrany Toamasina. Satria salama ireo mitondra ny coronavirus (« porteurs sains ») ka rehefa eo amin’ny fahasemporana vao ho taitra hanatona dokotera ary dia tara loatra ny hitsaboina azy ireo. Asakasaky ny sasany aloha fa dia misy tokoa Andriamanitra… Fa hanakory koa izao ny ho avin’ireo mpiasa maro ao amin’ny orinasa Ambatovy aorian’ny 31 Mey ho avy? Satria sarotra no hilaza hoe rahoviana marina no tena handao antsika tanteraka io covid-19 io ? Ny loza anie dia ity ry zareo a : tsy ny vola no tsy misy fa efa manomboka hisintaka ry zareo ireo dia hanao mody mampalahelo (« victimisation »). Voalaza fa maharitra 29 taona ny fitrandrahana nikela dia ho ritra. Maro izay nalefa any ivelany izay (satria tsy voajerin’ny fanjakana ny tena isa marina) ka mino aho fa efa akaiky dia tsy hisy intsony. Ka eo ankatoky ny faha-60 taona niverenan’ny Fahaleovantenan’i Madagasikara ve dia mbola ho tompon-trano mionona hatrany ny Malagasy ?

Raha izao no fandehan-javatra dia mety toa ao Ambatovy ao koa ny fomba misy any amin’ny faritra atsimo any izay misy mitrandraka fasi-mainty… Tsy mahazo mijery ny ao anatiny ny fanjakana malagasy. Hiandry voina toa izao misy ao Ambatovy koa ve izany vao hanao fanadiadiana (« enquêtes ») raha hanao koa ?

Fa raha resahina ny hoe Malagasy samy Malagasy fotsiny sy orinasa goavana malagasy manana ny maha izy ihany azy dia mampahonena ny manjo ireo mpiasa ao amin’ny Kraomita Malagasy na koa KRAOMA. Tena adinon’ny mpitondra ankehitriny tokoa nefa efa amam-bolana no tsy naharay karama ary inona moa no vatsy ho azony eo ? Angaha misy coronavirus any ? Dia asa loatra isika Malagasy. Fa tena tsy mba nasian’ny minisitra mpiahy, Fidiniavo Ravokatra, mihitsy ny momba io orinasa potika tanteraka io. Ny volana Febroary teo izy no mba nitondra vatsy tany Brieville ary sady nandrahona no nanome toky izay fitaka ihany hatreto… Mbola ho avy ve ilay maraina, araka ny hiran’ny Jerôme Randria ? Very fanahy mbola velona aloha izao ny mpiasa ao izay voatery mivarotra ny fananany mba ho velona. Iza moa no hitsinjo eo moa?

Marihiko fa ireo rehetra voasoratra ireo dia tsy tantara valamaty toa ny an’ny sasany akory fa azon’ny rehetra jerena ao amin’ny Internet, rehefa tena mahay mikaroka.

Jeannot Ramambazafy - Dosie nivoaka ao amin'ny "La Gazette de la Grande île", ny Alarobia 20 Mey 2020 ihany koa

TSINDRIO ETO

Midi Madagasikara0 partages

Collectif Africa Zéro corona : Tence mena à l’affiche du #Dont Goviral

Elle revient de loin et plus forte que jamais. En prenant le taureau par les cornes, Tence Mena rejoint ses pairs dans le collectif Africa Zéro Corona pour la campagne #Dont Goviral. Pour son grand retour dans la course, Tence mena fera partie du panel d’artistes du Continent noir pour un show de 45 minutes en direct sur France 24, le 25 mai prochain.

Traduit librement par « Ne devenez pas viral », cette campagne vise à transmettre plus facilement les informations de santé publique en ce temps de pandémie, voire traduire ces informations dans un langage de tous les jours de sorte que tout le monde sans exception comprenne les messages véhiculés et sans parasite. Sur le site de l’Unesco, la directrice générale Audrey Azoulay d’affirmer que « Cette crise nous dit l’importance de la circulation d’informations fiables et de qualité à une époque où la désinformation et les rumeurs sont florissantes ». L’idée est surtout de lutter contre les rumeurs et les fausses nouvelles.

Recueillis par Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre le Covid-19 : Pour la participation financière des dirigeants aux efforts de guerre

Les ministres, députés, sénateurs… gagneraient à apporter leur « part de briques »

Si les pauvres font la queue pour le « Tosika Fameno » de 100 000 ariary, les Princes qui nous gouvernent devraient allier les gesticulations ou « wera wera » à des  gestes financiers.

3 400 000 ariary. C’est la contribution personnelle de Jerry Hatrefindrazana dans la lutte contre le Coronavirus. Le gouverneur de la région Anosy a effectivement fait don de son salaire du mois de mars 2020 à l’antenne locale du Centre de Commandement Opérationnel Covid-19 à Tolagnaro. Un « geste-barrière » contre la pandémie qui n’a pas été suivi jusqu’ici par les gouverneurs des autres régions, ni par les membres du gouvernement qui se distinguent plutôt par le dispatching et/ou la livraison de cache-bouches, « Vatsy Tsinjo » et Covid-Organics. Encore que le circuit de distribution gratuite du « Tambavy CVO » est visiblement interrompu alors que la chaîne de transmission du virus est loin d’être cassée, en dépit du traçage des cas-contact potentiels.

Transparence. Bon nombre de citoyens pensent que tous les Princes qui nous gouvernent devraient participer personnellement aux efforts de guerre menée en première ligne par le Président de la République qui dépense et se dépense sans compter dans la lutte contre le Covid-19. Qui plus est, les ministres gagnent sans doute autant, sinon plus que le gouverneur de la région Anosy dont le geste est doublement louable : En plus de sa contribution, il fait indirectement preuve de transparence par rapport à son salaire vis-à-vis des gouvernés.

Redevabilité. Des gouvernés qui sont également en droit d’attendre de la redevabilité de la part des gouvernants, des élus (députés, sénateurs, maires…) surtout en cette période de crise sanitaire où ils devraient, au prorata de leurs facultés contributives, apporter leur « anjara biriky », littéralement leur part de briques, c’est-à-dire des millions d’ariary pour stopper la propagation du virus qui circule déjà dans quatre provinces sur six (Antananarivo, Toamasina, Fianarantsoa, Mahajanga), plus précisément dans six régions sur 22. Il s’agit d’Analamanga, Atsinanana, Haute Matsiatra, Vakinankaratra, Alaotra Mangoro et Boeny pour énumérer les régions estampillées Covid-19 dans l’ordre de …contamination.

R.O

Midi Madagasikara0 partages

Actions RSE : Des efforts communs pour distribuer 10 000 repas sur 80 sites

La première Dame, Mialy Rajoelina, avec quelques représentants de l’équipe ayant réalisé le défi de nourrir les populations les plus sensibles, sur plus de 80 sites.

Stéphane Leveque, Français, président du Groupe Hollandais Américain De Monchy, et ami de Madagascar depuis plus de 20 ans, a réussi à mobiliser plusieurs acteurs de la restauration pour une action sociétale de grande envergure. Interview exclusive.

 Midi Madagasikara (MM). Comment a commencé votre aventure à Madagascar ?

Stéphane Leveque (SL). Je suis venu à Madagascar en vacances il y a longtemps pour visiter le pays en sac à dos. Le pays était magnifique, il l’est toujours d’ailleurs, mais il était plus facile de se déplacer à travers toute l’île. L’expérience m’avait beaucoup plu. Depuis, à travers mes différentes activités professionnelles, j’ai eu la chance de pouvoir travailler sur les productions agricoles de Madagascar: les huiles essentielles, le café, le cacao depuis des années et surtout sur la vanille.

MM. En quoi consistent exactement vos activités ?Nous vendons des matières premières naturelles aux industries de la parfumerie, l’aromatique et la cosmétique, sur les marchés européens, asiatiques et américains. Comment est venue cette initiative personnelle pour aider les populations malgaches les plus fragiles ? Au départ, elle résulte d’une première discussion avec mon ami de longue date, Orlando Randrianjatovo, qui m’avait sollicité dans cette période difficile sachant mon lien fort avec Madagascar. Je me suis tourné ensuite vers mon frère de cœur Jean Marc Bouchet, entrepreneur dans la restauration à Antananarivo, qui m’a proposé tout de suite de mettre ses cuisines industrielles à notre disposition. Nous avons financé l’opération et Régis Guillet, associé de Jean Marc et Directeur de “Au Complexe”, à gérer l’intégralité des productions de plats chaque jour. Nous arriverons à distribuer plus de 10 000 repas en trois semaines sur près de 80 sites, afin de toucher les populations les plus sensibles. Comment cela est-il possible au niveau logistique localement ? Vous avez raison ! Tout cela n’aurait pas été possible sans le soutien très important de plusieurs associations.

Tout d’abord, je tiens à remercier la Première Dame de Madagascar, Mialy Rajoelina, et son association « Fitia », qui nous ont permis, à travers leurs organisations, d’atteindre directement les personnes dans le besoin. Madame la Première Dame nous a surpris par sa simplicité et son réel engagement. Elle est venue plusieurs jours de suite préparer les plats avec nous. Elle a aimé notre projet et s’est complètement impliquée. Grâce à son soutien, nous avons pu distribuer au sein de centres de confinement, d’orphelinats, d’écoles, d’églises catholiques.

Ensuite, l’association « Envol Madagascar » de mon amie Faranah Goulamaly, épaulée aussi par l’initiative d’Ismaili Civic, a fait bénéficier à 300 personnes de ces plats, et surtout des femmes seules, victimes de violences avec des enfants en bas âge.

Enfin, il y a l’association « Sakafo pour tous » de mes amis Mohamed Macer et Chérif Hachemi qui sont allés voir principalement les enfants de la rue, confinés dans des conditions délicates.

Auriez-vous quelques mots pour conclure ?En conclusion, je voudrais vraiment remercier les donateurs sans qui cela n’aurait pas été possible. Mes équipes au sein du Groupe De Monchy, mes amis en France et à l’étranger. Il y a eu un élan naturel alors que le monde entier est touché par le Covid 19. Mais ces donations ne sont rien face au bonheur et aux sourires qui se lisaient sur les visages de toutes ces familles, de tous ces enfants. Merci.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Parlemantera avy eto Toamasina : Nanolotra fanampiana ho an’ny FFKM

Vary 50 gony, aron-tava 2.000, menaka anaty tavoahangy 120 litatra, ireo no natolotry ny fikambanana parlemantera nahitana ireo depiote avy eto Toamasina, notarihan’ny filoha lefitry ny antenimierampirenena eto Toamasina, Rtoa Bavy Angelica, izay natolotra ireo filoham-piangonana eo anivon’ny FFKM Toamasina, entina hanampiana ireo marefo eny anivon’ny fiangonana sami- hafa eto Toamasina. Tao amin’ny “maison des parlements” teny Mangarano II misy ny biraon’ny distrikan’i Toamasina no nanaovana izany fanolorana fanampiana izany. Nandray izany ny solon-tenan’ny FFKM Toamasina ny Mgr Solo avy amin’ny fiangonana Anglikana, notronin’ny governoran’ ny faritra Atsinanana, ary ny ben’ny tananan’i Toamasina renivohitra. Nandritra izany no nilazan’ny governora fa mangataka vavaka amin’ireo filoham-piangonana sy ireo mpino rehetra ny eto Toamasina, mba hentintsika mandresy miaraka ity valanaretina covid-19 ity; izay lasa tsy kapitaly ekonomika intsony i Toamasina, fa lasa kapitaly epidemika indray. Niangavy ny rehetra hiray hina sy hanaraka an-tsakany sy an-davany ny fepetra rehetra napetraky ny fanjakana amin’izao valanaretina izao ireo filoham-piangonana eo anivon’ny FFKM, satria tsy misy fomba mahomby hentina miady amin’izany valanaretina izany, raha tsy ireo fepetra ara-pahasalamana efa napetraka ireo ihany, indrindra fa ny fijanonana an-trano ho an’ireo tsy misy zava-dehibe tena atao ivelan’ny trano.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Valanaretina coronavirus eto Toamasina Niampy teratany filipiana 42 taona ao Ambatovy ny matin’ny covid-19

Raha  ny sabotsy alina nifoha ny alahady teo ny trangam-pahafatesana voalohany tamin’ity valanaretina covid-19 ity teto amintsika izay niseho teto Toamasina, dia niampy iray indray izany ny alatsinainy hariva tamin’ny nahafaty an’ingahy Ryan Reyes 42 taona tera-tany filipiana mpiasa teo anivon’ny orinasa mpiara-miasa amin’orinasa ambatovy antsoina hoe EPI ny tenany. Raha ny angom-baovao natao dia isan’ireo olona miabo ny covid-19 faraparany tamin’ny fitiliana faobe nataon’ity orinasa ity farany teo ity filipiana maty ity. Ny 11 mai i Ryan Reyes no nahiboka hopitaly tao Ambatovy (ISOS) noho izy nahiana voan’ity covid-19 ity, voamarina izany tamin’ny fitiliana natao taminy taty aoriana (13 mai). Narary mafy izy taty aoriana teo anivon’ny hopitaly ao anatin’ny orinasa ambatovy nitsaboana azy sy misy ireo namany miabo ny coronavirus ihany koa. Efa saika nalefa tany ivelany mihintsy ny alahady teo izy vokatra izany saingy io mbola tavela teto Toamasina tao Ambatovy nitsaboana azy io ihany noho ny fahazoan-dalana ka izao maty omaly hariva izao. Raha ny fanazavan’ireo minisitra mianadahy, minisitry ny harena ambanin’ny tany sy ny minisitry ny mponina, nihatrika ny fanamarinana ny fihibohan’ny mpiasa 150 mbola miasa ao ambatovy ny sabotsy lasa teo, dia nanamarika ireto minisitra ireto fa manaraka ny fenitry ny fihibohana ity orinasa ity, manaraka ihany ny koa ny fifanarahana amin’ny fitsaboana ireo olona voan’ny covid-19 ampiasain’ny fitsaboana Malagasy sy eran-tany ihany koa. Araka ny vaovao farany voaray koa dia mety ho alefa any an-tanindrazany any Filipina ity maty ity, saingy miandry ny fahazoan-dalana mikasika izany izy ireo. Vokatra izay tranga na fahafatesana tamin’ny mpiara-miasa ao ambatovy izao dia manao antso avo amin’ireo mpiasa hatrany ny orinasa ambatovy mba hanajana ireo fepetra ara-pahasalamana rehetra ho fisorohana ny valanaretina.

Malala Didier

 

Midi Madagasikara0 partages

Face au Coronavirus : Maka Alphonse prône l’unité et le Fihavanana

Maka Alphonse prône l’unité et le Fihavanana.

A l’instar du Président de la République et d’autres personnalités politiques, le Conseil du Fampihavanana Malagasy (CFM) a également son mot à dire concernant les îles éparses. Selon le président du CFM, Maka Alphonse, ces îles doivent être restituées à Madagascar. « Nous devrions être au diapason concernant ces îles qui sont d’ailleurs une marque de notre souveraineté», a-t-il soutenu. A propos du Covid-19, Maka Alphonse prône l’unité et le Fihavanana qui sont si chers aux Malgaches. Et lui d’enchaîner qu’«il faudrait arrêter les calomnies. On devrait penser plutôt à respecter les consignes données sur le plan sanitaire». Il n’a pas non plus manqué de présenter ses condoléances aux familles des victimes, ainsi qu’un prompt rétablissement aux malades.

Réconciliation nationale. Faut-il rappeler que le CFM est appelé à travailler sur la réconciliation nationale selon le concept : « Vérité, Justice, Pardon, Amnistie et Réconciliation » pour établir une atmosphère politique sereine, instaurant un environnement favorable à un fonctionnement apaisé des Institutions. Son rôle est également de contribuer à instaurer une atmosphère politique sereine pour garantir la non-répétition des situations conflictuelles pouvant porter atteinte à l’unité nationale, d’une part, et, d’autre part, un environnement favorable au respect de la Constitution, de l’Etat de droit, des droits de l’homme et de l’approche genre.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Omnisports : Les athlètes optent pour un entraînement à domicile

Rosina est impatiente de retrouver le chemin des compétitions.

Entraînement adapté. Pour faire face à la suspension des activités sportives et du regroupement, des athlètes essaient de garder la forme en adoptant leur propre stratégie. Rosina Randafiarison, l’haltérophile en quête d’une qualification olympique ne chôme pas. « Nous poursuivons les entraînements à la maison, mon mari, Claudio Fanantenana Randrianavalona et moi. La fédération nous a octroyé des matériels comme des barres, des charges et du plateau. Nous sommes suivis par le directeur technique national à distance. Il nous donne des conseils et nous oriente sur les entraînements », a souligné la multiple championne d’Afrique chez les moins de 48 kg. Pour l’heure, cette athlète hyper active reste confinée chez elle et attend avec impatience la reprise des compétitions. Parmi les haltérophiles en bonne voie pour décrocher leurs tickets pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2021, Rosina devra encore patienter. Comme elle, beaucoup d’athlètes s’entraînent à domicile. C’est le cas de la judokate Ellana Tessia à Toliara. Elle se prépare à domicile avant la reprise des compétitions. Pour les disciplines collectives, aucun regroupement n’est encore autorisé. Pour les volleyeurs de la Gendarmerie Nationale Volley-Ball (GNVB), les joueurs s’entraînent à domicile tout en suivant les consignes des coachs.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Sport mécanique : Un événement XXL à Ambohimalaza

La reprise de la saison du sport mécanique s’annonce somptueuse avec une course contre la montre sur une montée. Le petit monde de la mécanique s’apprête à vivre une journée mémorable le 27 juin prochain. Une grande première, en fait, avec la participation des motos, des karts et des voitures dans une course contre la montre sur la montée d’Ambohimalaza.

L’épreuve va se tenir sur une distance de 4,03 km sur asphalte. Bref, un choix dont raffolent les férus de vitesse et les amateurs de pointe qui retrouvent ainsi un cadre légal pour plus d’adrénaline. Il y aura sept catégories dont la moto sportive, le roadster, le chopper, le trail, le maxiscooter, le supermotard, et la moto à vitesse de 250 à 400 cc.

Côté jardin, cet événement dont le maintien de la date dépend de l’évolution de cette pandémie de Coronavirus, est parrainé par plusieurs entités. Si Teddy Rahamefy figure parmi les initiateurs de cette course, il a pu bénéficier de l’aide de la Commune d’Ambohimalaza, le Bira Moto Club, X’i Nov Créateur d’impact et Moto Club Mada. Une association de férus de sport mécanique, en fait. Logique donc si l’épreuve porte le nom éloquent d’Ambohimalaza Time Attack 1.0. Une appellation qui fait déjà rêver.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Centre de conférences international : Adoption d’un nouvel ordre du jour

Deux semaines après l’ouverture de leur première session ordinaire, les députés vont adopter en séance plénière aujourd’hui, un nouvel ordre du jour pour les 15 prochains jours de session qui attendent l’Assemblée nationale. Les deux premières semaines de réunion ont permis à la Chambre basse d’aborder la situation de crise actuelle. Une séance d’échanges avec les membres du gouvernement ont pu ainsi élucider certaines questions qui ont intéressé les élus concernant la gestion de la crise sanitaire qui sévit au pays depuis plus de deux mois. Par ailleurs, les députés ont aussi entamé les sujets liés à l’économie, notamment l’agriculture biologique à Madagascar.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

World Music Trophy : Madagascar VS Maroc en demi-finale Afrique

Sur les 24 pays d’Afrique participants, Madagascar passe à l’étape suivante. Sans stress, le groupe Takasy se qualifie pour les demi-finales dans le concours World Music Trophy. Hier, Bosco Rakoto et ses compères ont raflé 967 voix contre 593 pour le représentant de l’Afrique du Sud.

A noter que Takasy est une variation du Beko. Fort d’un album intitulé « Mila Vonjy », le groupe s’inspire de la vie quotidienne, puise dans la nature et les us et coutumes malgaches pour faire sa musique. Beaucoup de matières et de sujets tabous font le succès de son travail. Si le groupe s’est formé en 2018, Bosco Rakoto, Le Manana et Andry évoluent tous dans le milieu depuis bien longtemps, assez pour démarrer un projet qui leur vaut déjà une notoriété méritée.

Pour les soutenir, le vote se fait en commentaire sur la page facebook du World Music Trophy aujourd’hui à partir de 16h. Le pays qui récolte le plus de voix sera à une marche pour représenter l’Afrique dans la prochaine étape. Internautes, à vos claviers !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Ambohijatovo : Taxibe tapaka hisatra nandona fiara roa

Ireo indray ry taxibe ! Fiara mpitatitra iray mampitohy an’Ankatso sy 67ha no tapaka hisatra tetsy Ambohijatovo. Nifatratra tamina takelaby nisy dokambarotra iray ilay fiara avy eo nandona fiaran’olon-tsotra roa. Soa ihany, tsy nisy ny aina nafoy na ny naratra tao anatin’izany, saingy ny fahasimban-javata no betsaka. Tokony ho tamin’ny enina ora sy fahefany tany ho any no nitranga ny loza. Araka ny fitantaran’Atoa Randrianarison Michel, mpamilin’ilay fiara nodonin’ity taxibe 119 ity farany : « Avy nanatitra mpiasa nandeha nody aho ary hamonjy ny toeram-piasana no niseho ny loza, teo amin’iny fidinana avy nivoaka ny tonelina Ambanidia iny, hihazo an’Ambohijatovo. Tsy fantatra izay nahazo ilay fiara avy fa sady nandeha mafy no nikivilavila be ihany, tazako tao anaty « retroviseur ». Nandona ireny andrim-by mpitondra takelabin-dokambotra ireny ity minibus ity, saingy mbola tsy nijanona fa mbola nikivalavala nidina ihany. Fiara iray tao aoriako ihany koa nodominy avy eo nifatratra teny amiko ary izay vao tafajanona. Soa ihany fa nahay niala aho raha tsy izany dia naratra ». Nambarany moa fa raha tsy nisy azy sy ny fiarany nifatraran’ity taxibe ity, dia angamba ho faty olona nikararana hatrany Andohan’Analakely any no noraofina satria fidinana no tsy mety tafajanona ilay fiara. Satria moa tsy nisy naratra tao anatin’izany loza izany, dia novitaina tamin’ny fifanarahana ara-piantohana fotsiny ny resaka teo amin’ireo voa sy ity taxibe ity. Na izany aza, dia manaitra ny sain’ny tompon’andraikitra isan-tsokajiny ity mpamily afa-doza ity, ny amin’ny faharatsian’ity fiara nandona azy ity. « Tena efa zara raha fiara, hoy izy, satria na ny ao anatiny, na ireo kojakoja rehetra ara-teknikan’ny fiara dia toa tsy misy mandeha amin’ny lalany avokoa, kanefa dia hoe fitateram-bahoaka » hoy hatrany izy. Tsy ity fiara ity irery, fa mbola maro ireo mandeha eto amintsika no tsy tomombana velively amin’ny lafiny kalitao takiana amin’ny maha fiara fitateram-bahoaka azy. Tsy mahagaga tokoa araka izany raha maro ireo lozam-pifamoivoizana mitranga aterak’ireny fiara ireny. Ny mahazo loza, ny lasibatra sy ny mibaby kitra ao anatin’izany anefa tsy iza, fa ireo mpanjifa sy mpandeha ary ireo tsy manan-tsiny hafa, toy ireo fiara roa nodonin’ity zotra 119 ity.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

L’urgence économique après l’urgence sanitaire

L’urgence actuelle est bel et bien sanitaire, et toute l’attention des Malgaches est portée sur les efforts entrepris par les autorités médicales pour lutter contre le Covid- 19. Tous les médias rapportent le détail de la campagne organisée pour éradiquer la propagation du virus. On ne peut que féliciter toutes les équipes sur le terrain. Mais il y a un autre péril de plus en plus pressant auquel il faut trouver une solution : celui de la destruction d’une économie paralysée depuis plus de deux mois et qui va provoquer une crise encore plus grave. Les aides financières offertes aux couches sociales défavorisées ont masqué le problème, mais de nombreux salariés d’entreprises en arrêt d’activité sont au chômage technique et risquent d’être licenciés si un plan de relance n’est pas mis en place.

L’urgence économique après l’urgence sanitaire

L’idée d’un plan de relance de l’économie est fréquemment évoquée par les spécialistes. On sait que le régime y réfléchit sérieusement, mais aucun détail n’a filtré jusqu’ici. Le chef de l’Etat l’a évoqué à demi-mot lors de son allocution, dimanche soir. La crise sanitaire que nous vivons en ce moment va entraîner une récession qui devrait faire très mal au pays. Certains élus réclament à cor et à cri la publication de ce plan de relance. C’est un montant faramineux qui devra être investi pour remettre sur les rails ces unités de production à l’arrêt. On parle de plusieurs centaines de millions de dollars. L’impatience des élus du peuple est compréhensible, mais il ne faut pas se précipiter. Tout le monde espère que ce sera un plan cohérent, tenant la route. Mais le redressement sera long et demandera beaucoup d’efforts. Pour le moment, c’est d’abord la manière d’empêcher la propagation du Covid-19 qui occupe les esprits. Le déconfinement, même partiel, n’est pas propice à cette relance. Les autorités vont certainement attendre l’éradication complète de l’épidémie pour remettre la machine économique en marche.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Société Ambatovy : Une Cité dans la Cité

Rayan Reyes. Un philippin travaillant à l’usine Ambatovy est le deuxième cas de décès au Coronavirus à Madagascar. Sa mort a été confirmée par la Professeure Vololontiana Marie Danielle, porte-parole officielle du Centre de Commandement Opérationnel COVID-19. Cette dernière a aussi expliqué que cette personne est morte à l’hôpital de l’usine Ambatovy et n’a pas été soignée par le protocole de traitement malagasy dont fait partie le Covid-Organics. A entendre les explications de la Professeure Vololontiana Marie Danielle, Ambatovy ne soigne donc pas ses malades avec le protocole malagasy basé sur le Tambavy CVO, et ne respecte pas les instructions des autorités sanitaires et politiques malgaches. En outre, les employés malades sont soignés dans l’enceinte même de la société et ne sont pas transférés ni à l’hôpital manara-penitra de Toamasina ni à Anosiala où sont traités les malades du coronavirus à Madagascar.

Fortement sécurisé. La société Ambatovy est donc considérée, en quelque sorte, comme une Cité dans la Cité ou un Etat dans l’Etat. Par ailleurs, c’est la société qui a communiqué en premier la mort de Ryan Reyes. Pourtant, au tout début de cette pandémie, l’Etat Malagasy a annoncé que seule la Professeure Vololontiana Marie Danielle est autorisée à faire une déclaration sur les informations concernant le COVID-19. Quid alors du statut de cette société ? C’est la question qui se pose. Plusieurs interrogations s’imposent aussi sur la situation de quelques employés d’Ambatovy qui ont réussi à passer outre les mesures de mise en quarantaine pour se rendre à Antananarivo, Moramanga ou Antsirabe, et ont transmis le Coronavirus à d’autres personnes. Nul n’ignore pourtant que c’est un lieu fortement sécurisé et que, même en temps normal, il est impossible de franchir Ambatovy sans l’autorisation des responsables. Il convient de noter que les 7 et 8 mai derniers, plus de 350 membres du personnel de ladite Société, soupçonnés d’avoir été en contact avec des personnes contaminées, ont été soumis à un test PCR à Ambatovy.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

FJKM Merimanjaka : La tension à son comble

La guéguerre continue. Il n’y avait pas de culte dimanche dernier lorsqu’une grande partie des fidèles de cette église a bloqué l’entrée en brandissant des banderoles. Finalement, le pasteur nouvellement désigné qui devait être installé ce-jour là, a dû rebrousser chemin. Cette situation fait suite au litige entre les fidèles de la FJKM Merimanjaka-Fiderana, notamment lorsque ces gens sont divisés au sujet du remplacement ou non du pasteur Rafanomezantsoa Pascal. Après un « référendum » en interne, les partisans de ce dernier pour le garder à ses fonctions ont gagné après un vote à main levée. « Ce qui n’a pas arrangé l’autre partie qui a tout cherché pour installer un autre avec l’appui du synode. Dimanche dernier, ce qui allait être le nouveau pasteur est arrivé avec sa femme sur place. Ils ont été empêchés d’entrer au temple par les fidèles », a-t-on appris. Les voix se sont levées pour contrer ce que les fidèles qualifient de « forcing » de la part du nouveau pasteur. Ce dernier et sa femme ont quitté les lieux et sont revenus dans l’après-midi, vers 16 heures. Même situation, ils ont été reprochés maintenant de ne pas avoir respecté les dispositions de l’urgence sanitaire, dont celle interdisant de circuler après 13 heures. L’absence des responsables synodaux sur place n’a fait qu’envenimer la situation et, rapidement, interprétée de silence-complice avec la partie qui cherche à remplacer le pasteur Rafanomezantsoa Pascal. « Nous campons sur notre position et le pasteur Rafanomezantsoa demeure le premier responsable de notre église. Les délégués et autres responsables n’ont pas validé la substitution de ce ministre de l’église et nous qualifions d’acte illégal toute tentative d’affectation à son endroit, compte-tenu du règlement de la FJKM », selon toujours les contestataires. Tous les dimanches, la tension ne cesse de monter d’un cran et aucune solution ne semble se profiler à l’horizon pour mettre fin au litige. L’intervention du bureau central de la FJKM est vivement attendue pour que la paix puisse revenir dans ce lieu de culte. Une église ne mérite pas d’être un foyer de tension de la sorte.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Ambodin’Isotry : Les habitants privés de parking suite à un litige

Objet de litige depuis 2011, le terrain servant de parking dans un quartier d’Ambodin’Isotry est actuellement la propriété d’un particulier. Le verdict du Tribunal est tombé la semaine dernière et les plaignants que sont les riverains ont perdu le procès. Donc, ces gens ont finalement perdu leurs droits déjà acquis depuis des années et se plaignent en manifestant leur mécontentement face à une situation qu’ils jugent injuste. D’autant plus que la place qui est toujours considérée d’intérêt public, serait devenu une place commerciale, vu que l’acquéreur aurait l’intention de la revendre à des marchands de tissus qui opèrent sur place.

Face à cette situation, les habitants de la localité se sont rassemblés pour contester cette décision judiciaire et s’apprêtent à porter l’affaire en Appel. Pour ce faire, ils procèdent à une quête afin de pouvoir engager un avocat pour la défense de leur cause, ainsi qu’un huissier pour constater la situation sur place. On sait que ces prétendants proprios ont déjà clôturé l’espace concernée pour empêcher l’accès des usagers et riverains à cet endroit, alors que les plaignants ont encore le droit de recours auprès de la Justice.

Il est quand même à rappeler que le terrain en question appartenait à la société d’Etat Seimad, qui l’a cédé à un particulier en 2011, laissant le parking en son état. Et l’endroit était toujours resté à la disposition des riverains.

T.M

Midi Madagasikara0 partages

Partenariat : Vitogaz dote la CUA de 100 bouteilles de gaz et de réchauds

La CUA et Vitogaz, ensemble pour les personnes démunies.

Vitogaz continue les actions entrant dans le cadre de sa responsabilité sociétale d’entreprise. Hier, le leader de la fourniture de gaz butane a signé, avec la Commune Urbaine d’Antananarivo, une convention de partenariat en faveur des personnes démunies prises en charge par cette dernière.

Il s’agit plus exactement d’une dotation de 100 bouteilles de gaz de 9 kg et de 10 réchauds à gaz. Cette dotation servira à la cuisson des deux repas quotidiens pour les 2 500 personnes accueillies dans les deux centres d’hébergement gérés par la CUA dans les quartiers d’Isotry et d’Anosizato.

Normes de sécurité. Ces deux centres qui sont en cours de remise à neuf pourront ainsi préparer les repas de leurs pensionnaires dans de meilleures normes de sécurité et de propreté. Faut-il en effet souligner que jusqu’ici, la cuisson se fait avec du charbon de bois, avec ce que cela suppose comme conséquences néfastes en matière de pollution. « Dorénavant, nous serons en mesure d’offrir à ces personnes démunies des services de bonne qualité », a fait remarquer le maire Naina Andriantsitohaina, lors de la cérémonie de remise de la première dotation de 20 bouteilles de gaz, hier dans l’enceinte de l’Hôtel de Ville. Pour sa part, Vincent Fleury, le Directeur Général de Vitogaz Madagascar a déclaré que : « outre l’accomplissement de sa mission de responsabilité sociétale d’entreprise, cette initiative constitue également pour Vitogaz un moyen de promouvoir de l’énergie propre au service du plus grand nombre ».

Vente au détail. C’est pour cette raison d’ailleurs que Vitogaz prépare actuellement le projet de vente au détail de gaz butane à Madagascar. Il s’agit d’une opération qui consiste à mettre en place un système de distribution permettant aux foyers d’acheter du gaz en fonction de leurs moyens. Autrement dit, le consommateur pourra acheter une quantité inférieure à 9 kg. L’opération commencera d’ici peu auprès de quelques points de vente de la capitale, et bientôt en province. « En raison des mesures sanitaires, nous avons pour le moment ajourné le lancement de cette promotion du gaz au détail, mais dès que les conditions le permettent, nous mettrons ce service à la disposition des consommateurs », a précisé le Directeur Général de Vitogaz qui assure que, malgré la situation actuelle, il n’y a pas de risque de pénurie de gaz butane.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Football : Dada signe pour Châteaubriant

Tout comme Dafé, Dada serait aussi un élément-clé pour Châteaubriant.

Disparu des radars depuis quelque temps, Stéphan Raheriharimanana est actuellement chez les Voltigeurs aux côtés de Dafé, son compatriote. Il assurera son poste de milieu défensif.

Come-back en France. A partir de cette saison, l’international Stéphan Raheriharimanana alias Dada évoluera au sein du Châteaubriant de Nantes, dans le club des Voltigeurs qui vient d’être promu en National 2. En effet, il a terminé son contrat avec la Jeunesse Sportive Saint Pierroise (JSSP) de La Réunion, avant de rejoindre son compatriote Ferdinand Ramanamahefa dit Dafé. Agé de 26 ans, il a décidé de sortir de son silence et a pris un nouveau départ en signant un contrat de deux ans avec son nouveau club. « J’ai choisi les Voltigeurs après en avoir discuté avec Dafé (arrivé l’année dernière au sein du club) qui ne m’a parlé que du bien par rapport à ce club. Après, j’ai eu un entretien avec le président et les coaches, et le feeling était bon », a-t-il annoncé lors d’une interview, avant d’ajouter que « mon objectif personnel, surtout, c’est de reprendre du plaisir en jouant et d’honorer la confiance que les gens du club m’ont donnée. J’ai hâte que les entraînements s’enchaînent pour rencontrer mes nouveaux coéquipiers et donner le maximum de moi-même ».A sa première arrivée en France, il a joué dans un club à Marseille pour la catégorie U13. Après, Dada a joué à Air Bel où il a signé à Nice. « Je suis resté encore un an sur Marseille parce que je n’avais pas l’âge requis pour intégrer le centre de formation en jouant à Luynes Sport à 14 ans fédéraux », a-t-il enchaîné. Ensuite, il a intégré le centre de formation à Nice où il est resté huit ans, avant de partir au Red Star Fc de Paris pour terminer un contrat de deux ans et demi. Dernièrement, il était à la JJSSP de la Réunion. Sa première sélection au sein des Barea datait de 2016, durant laquelle Madagascar avait rencontré l’Angola.

Recueillis par Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Tosika Fameno : Des ménages trichent pour en bénéficier

Des familles de la capitale faisant la queue pour recevoir leur part de Tosika Fameno.

Supposé réduire les inégalités en aidant les familles vulnérables à subvenir à leurs besoins primaires durant la crise actuelle, le Tosika Fameno fait parler de lui en mal.

« On est actuellement en guerre pour assurer notre survie. Comme nous n’avons pas eu d’activités économiques depuis la déclaration du confinement, l’on devait tout faire pour bénéficier des aides venant de l’Etat ». Ce sont là les propos de Haja (nom d’emprunt), conducteur de taxi dans la capitale malgache pour faire état des difficultés endurées par la majeure partie de la population tananarivienne depuis la crise du Covid-19. Haja fait partie de cette frange de la population qui vit au jour le jour, et il s’est retrouvé du jour au lendemain sans activité génératrice de revenus. Et l’expression « tout faire pour bénéficier des aides venant de l’Etat » aurait pris tout son sens. Comme l’a fait savoir notre interlocuteur : « nombreux ménages ont eu recours à la triche durant les enquêtes menées dans le cadre de l’octroi du Tosika Fameno ». « Le choix était vite fait entre dire la vérité sur la situation financière réelle de notre ménage et ne rien espérer ou mentir dans le but de figurer sur la liste des bénéficiaires», lance Haja avec un air désolé.

Iniquité. L’entretien effectué avec le taximan d’Antananarivo a également permis de connaître l’un des modes opératoires des ménages tricheurs. « Le fokontany nous a donné rendez-vous dans un établissement scolaire public pour mener l’enquête afin de déterminer les bénéficiaires. A notre arrivée, un agent enquêteur du FID était déjà présent dans une salle de classe. L’agent en question nous a posé des questions comme : le type de maisons que nous avons (en planche, en sachet ou en brique), notre revenu journalier et/ou mensuel et notre travail. Personnellement, j’ai répondu que je vis dans une maison en planche, que je travaille dans une société franche et que je gagne la vie au jour le jour depuis le début de la crise. Et je ne suis pas le seul à l’avoir fait, vous pouvez me croire » explique Haja. Avant de lâcher « et ça a payé, ma famille a figuré parmi les bénéficiaires du Tosika Fameno ». Interrogé sur la procédure de pré-enregistrement, le FID ou Fonds d’Intervention pour le Développement – une des agences de mise en œuvre du projet – d’expliquer « l’on procède par auto-ciblage. C’est-à-dire, les bénéficiaires se sentant vulnérables sont invités à s’inscrire pour être des ménages-candidats. Selon leurs déclarations, ces derniers sont ensuite classés suivant leurs degrés de vulnérabilité ». Une étape qui précède la procédure de paiement selon toujours les explications recueillies auprès du FID. Pour ce qui est du choix des bénéficiaires, l’organisme de faire savoir que cela se fait : « selon leur degré de vulnérabilité : nombre d’enfants, existence de personnes dépendantes ou à charges, type d’activités génératrices de revenu, type d’habitation, existence de service d’eau et/ou d’électricité à domicile… »

Données. La triche de certains ménages pourrait avoir des conséquences considérables sur la répartition des aides en privant ceux qui sont vraiment dans la nécessité de ce dont ils ont réellement besoin. Ces faits font également poser des questions sur la fiabilité du registre social devant être mis en place prochainement. Ce registre devrait être « le produit de la combinaison de la liste additionnelle des personnes vulnérables, mise en place durant cette crise du Covid-19, avec la liste des bénéficiaires des actions de protection sociale déjà initiées par l’Etat depuis des années », selon le ministère de la Population. Il devrait permettre d’identifier « les bénéficiaires éligibles à un programme spécifique » relatif à la protection sociale. A en croire Haja, les données recueillies ne reflètent pas la réalité dans les Fokontany. Si des observateurs trouvent que la répartition du Tosika Fameno – qui est une restructuration de programme de protection sociale existant – se fait de façon désordonnée, d’autres se demandent quant à eux pourquoi l’on n’a pas eu recours aux données recueillies durant le troisième recensement général de la population et de l’habitat dans le cadre de ce projet.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Fondation Tany Meva : Un financement de 4,9 milliards Ar mobilisé en 2019

La Fondation Tany Meva veut marquer sa solidarité envers le peuple malgache face à cet ennemi invisible.

La Fondation Tany Meva est une institution de financement durable de projets à vocation environnementale et à but communautaire par la génération de ressources financières et le financement de projets.

Il s’agit, entre autres, des projets contribuant à l’amélioration des conditions de vie des communautés, à la conservation durable des écosystèmes, à l’atténuation et à l’adaptation du changement climatique et à la promotion des actions favorisant le changement de comportement, en vue d’asseoir un développement durable. En 2019, cette Fondation a mobilisé un financement total de l’ordre de 4,9 milliards d’ariary, incluant les fonds provenant de ses partenaires, pour financer des projets soumis par des communautés, des associations, des entreprises ou des groupements de scientifiques, voire des particuliers.

10 millions d’Ariary. Ces bénéficiaires opèrent notamment dans leurs zones d’intervention touchant 17 sur les 22 régions de Madagascar et les trois autres îles de l’Océan Indien, à savoir Comores, Maurice et Seychelles. En revanche, « le lancement d’un nouvel appel à projets dépendra du processus de déconfinement pour cette année 2020 », a expliqué Claude Fanohiza, directeur exécutif de la Fondation Tany Meva, lors de la remise de 1 000 gels désinfectants à base d’aloe portant une valeur approximative de 10 millions d’Ariary au Centre de Commandement Opérationnel à Ivato, la semaine dernière. « Étant une institution financière à vocation communautaire pour la protection/conservation de l’environnement et le développement durable depuis 25 ans à Madagascar et dans l’Océan Indien, nous sommes de tout cœur avec le peuple malgache et apportons nos contributions pour soutenir les efforts du Gouvernement malgache », a-t-il ajouté. Le Général Gabriel Ramanantsoa, directeur financier du BNGRC, a, quant à lui, exprimé toute sa reconnaissance face à ce geste de solidarité « dans le cadre de cette lutte contre un ennemi invisible », tout en encourageant chacun à respecter les consignes du Gouvernement.

Service minimum. Il est à noter que depuis le début de la crise sanitaire, la Fondation Tany Meva a pris plusieurs dispositions pour ne citer que la sensibilisation de ses bénéficiaires, l’encouragement au télétravail, ou encore la dotation en divers équipements du personnel pour lutter contre le Covid-19. En outre, « le mécanisme de service minimum est adopté en vue d’assurer un bon fonctionnement de nos activités tout en veillant à ce que les impacts des appuis de la Fondation ne soient pas anéantis totalement par les effets néfastes de cette pandémie », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Ministère de l’Education Nationale : Manuels scolaires, cantines et de nouvelles structures pour Sofia e...

La ministre de l’Education nationale lors d’un moment d’échanges avec les enseignants : « les enseignants doivent proposer des problèmes à résoudre aux élèves et non une solution toute faite ».

Le ministère de l’Education nationale et de l’enseignement technique et professionnel (MENETP) a récemment effectué une tournée dans les régions Boeny et Sofia. L’équipe de la ministre Rijasoa Josoa Andriamanana y était pour diverses raisons : distribution de manuels scolaires, visites d’établissements, approvisionnement des cantines scolaires, ou encore construction d’un centre de formation professionnelle. Concernant les manuels scolaires distribués depuis quelques jours, ce sont les élèves en classes d’examen, c’est-à-dire les enfants de la classe de 7e, de 3e et de la classe terminale, qui en ont bénéficié. « Ceci est effectué afin d’aider les enfants à mieux préparer les examens à venir, surtout en ces temps de crise sanitaire qui ne leur a pas permis de suivre convenablement les cours en classe », selon les responsables. Profitant également de cette rencontre avec les élèves, la ministre a donné quelques cours à ces derniers en sa qualité de premier responsable de l’éducation dans le pays.

Approvisionnement des cantines scolaires. L’approvisionnement des cantines scolaires fait également partie du programme du MENETP durant cette visite dans les régions Sofia et Boeny. Pour la région de Sofia, la première distribution officielle s’est tenue à l’EPP Mahagogo le lundi 18 mai 2020. En collaboration avec la fondation BOA, le MENETP a remis aux trois écoles publiques du district de Mampikony 600 paquets de nouilles et 2400 boîtes de purée de potage. Les enfants de Boeny ayant déjà reçu les leurs, le ministère a continué sa tournée vers Sofia ; la délégation était à Antsohihy, hier, selon les informations que nous avons reçues.

Cette visite a aussi permis de lancer la construction d’un centre de formation professionnelle à Port-Bergé. La pose de la première pierre de cette infrastructure s’est déroulée le lundi 18 mai, moment pendant lequel la ministre a déclaré que « les élèves doivent dès aujourd’hui se familiariser avec le monde du travail afin qu’ils puissent intégrer le milieu professionnel plus aisément dans le futur ». Enfin, cette tournée s’est achevée hier et la délégation est prévue arriver à Antananarivo ce jour.

Anja RANDRIAMAHEFA