Les actualités Malgaches du Lundi 20 Mai 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara25 partages

Projet « FIHARIANA » : 200 milliards d’Ar. pour la promotion des PMI – PME

Le projet fait partie des « Velirano » du précurseur de l’IEM.

Samedi dernier, le président Andry Rajoelina a donné le coup d’envoi du projet « FIHARIANA » lors d’une cérémonie qui s’est tenue au Carlton Anosy.

Désormais, les jeunes  de 18 à 58 ans, à la recherche de financement pour lancer leur propre entreprise, peuvent déposer leurs dossiers auprès des Chambres de Commerce existant dans tout Madagascar. 200 milliards d’Ariary. C’est le budget débloqué par l’Etat pour financer le projet « FIHARIANA ». Cette somme a pu être récoltée grâce à des partenaires financiers tels que la Société Nationale de Participations (SONAPAR). Si l’Etat malgache  joue  le rôle de garant, les banques BNI et BOA qui sont les principaux partenaires dans la mise en  œuvre de ce projet accorderont quant à elles, des prêts remboursables à des taux bonifiés aux jeunes entrepreneurs.

Délai de 15 jours. Les projets sélectionnés pourront bénéficier d’un financement allant de 1 million à 200 millions d’Ariary et le déblocage de cette somme se fera dans un délai de 15 jours après la validation du projet. Faisant partie des « Velirano » du président Andry Rajoelina et inscrit dans la Politique Générale de l’Etat (PGE), le projet « FIHARIANA » vise à encourager la création d’emplois et à promouvoir l’entrepreneuriat chez les jeunes et les femmes malgaches afin de favoriser l’émergence des petites et moyennes entreprises. Elu « Meilleur jeune entrepreneur malgache » en 2003, puis « Homme de l’année » par Midi Madagasikara et lauréat du premier concours « Trophée des jeunes entrepreneurs » organisé par BNI Madagascar, le précurseur de l’ « Initiative pour l’Emergence de Madagascar » (IEM) encourage la jeunesse malgache à faire preuve de persévérance et d’innovation pour concrétiser leurs projets d’avenir et participer pleinement au développement de la Nation. Depuis le lancement du projet, de nombreux dossiers ont déjà été reçus auprès des responsables.

Davis R

Midi Madagasikara15 partages

Electrification rurale : Installation de 80 centrales hydroliennes à Madagascar

Le ministre de tutelle, Vonjy Andriamanga, en installation de la 1ère centrale hydrolienne à Ambatolaona.

Le fokontany d’Amboarakely, dans la commune d’Ambatolaona est la première localité à bénéficier d’une centrale hydrolienne qui produit une énergie d’une puissance de 6kW au profit de la population locale au nombre de 200 habitants.

L’ hydrolienne constitue une nouvelle technologie utilisée dans quatre pays du monde seulement, dont Madagascar, servant à promouvoir l’électrification rurale. Cette technologie est unique car elle est réalisable même à partir d’un petit barrage ou encore au fond de la mer. De plus, elle présente l’avantage d’être verte et non polluante et produit de l’électricité en continu. La puissance électrique produite peut être calculée à l’avance, grâce à la connaissance de la force des courants fluviaux. En plus, l’hydrolienne n’exige pas de travaux de génie civil important alors qu’elle peut produire en moyenne 2kW de puissance. On peut ainsi installer une centrale hydrolienne en l’espace de trois mois seulement. « Nous prévoyons d’installer 80 centrales hydroliennes à Madagascar », a annoncé le ministre de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures, Vonjy Andriamanga, lors de sa descente à Ambatolaona, la première localité à bénéficier de cette nouvelle technologie, la semaine dernière.

Développement de la localité. Techniquement, l’hydrolienne est une turbine hydraulique qui se sert de l’énergie cinétique des courants marins ou fluviaux, pour créer une énergie mécanique qui est par la suite transformée en électricité. Immergée dans l’eau, la turbine hydraulique se compose d’un alternateur et d’une turbine. Cette dernière est reliée à un convertisseur qui transforme le courant variable en courant continu, d’après les explications des techniciens. “La mise en place de cette centrale hydrolienne contribue au développement socio-économique de notre localité. En effet, depuis la résolution du problème d’insécurité qui a sévi chez nous, les acteurs de développement pourront désormais développer leurs activités grâce à la disponibilité de l’électricité. D’autant plus, les élèves pourront étudier en toute sérénité, même le soir », affirment les villageois.

Couplée avec d’autres technologies. Par ailleurs, l’opérationnalisation de cette centrale hydrolienne contribue également à la création d’emplois au profit de la population dans la commune d’Ambatolaona. En effet, la promotion de l’entrepreneuriat local est en vue. On peut citer, entre autres, le développement de tous les travaux liés aux soudures métalliques ainsi que les activités généralement favorables aux femmes comme l’ouverture des salons de coiffure. Ce sont des activités qui n’y existaient pas encore auparavant. Force est également de reconnaître que l’hydrolienne est une technologie facile à installer et moins coûteuse. « Elle peut être en même temps couplée avec d’autres technologies créant une source d’énergies renouvelables telles que les panneaux solaires », précise le ministre de tutelle.

Navalona R.

Midi Madagasikara10 partages

Propagande : Quand les convois attisent la nuisance sonore !

Qu’importe le genre musical utilisé, nous ne sommes pas sans savoir que les musiques de propagande inondent les coins et recoins pendant la période de campagne électorale. Pire ! Émises avec de grands baffles, que la sonorisation soit de bonne ou de mauvaise qualité, ces musiques sont diffusées sur des véhicules qui se déplacent d’un point A allant vers un point B. Ce qui fait que, et les établissements scolaires, et les hôpitaux dont la périphérie doit contenir le maximum de silence et de calme, en sont les victimes. Et ce ne sont pas les illustrations qui manquent. En effet, que dire, à titre d’exemple, de ces candidats du quatrième arrondissement de la capitale ou de leurs sbires qui « à fond la musique » font le tour de Mahamasina à Anosibe, en passant par l’Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA) ? « Izay marary andrianina », dit-on. Mais avec la propagande, l’essence de cet adage ne trouve aucun fondement. Et ce n’est pas tout. Que faire quand deux convois différents se rencontrent sur la même voie, avec leurs sonos qui favorisent la nuisance sonore, déjà invivable avec les petits commerces (informels) de transfert de fichiers MP3, MP4, etc. ? Avons-nous oublié qu’il y a des normes relatives au bruit admissible dans les villes ? Des normes fixées par l’Organisation Internationale de Normalisation.

Anodin. A côté de la forme, voyons ce qui est du fond. Anodin ? C’est peut-être le terme qui résumerait ces musiques de propagande. En effet, si nous essayons d’en prendre quelques-unes, voyons-nous, objectivement, des candidats aux législatives qui scandent des propositions de lois sur tel ou tel domaine, ou ceux qui promettent de combler le vide juridique sur tel ou tel sujet ou thème ? La majorité de ces musiques de propagande raconte  des candidats qui soi-disant ont « le secret » ou peuvent faire de « la magie » pour amorcer le développement ; ou utilisant l’influence de ces « grandes personnalités politiques » afin de siéger au sein de l’Assemblée  nationale et de jouir des avantages exorbitants qu’ils obtiennent en échange des « petits dons anodins » (une fois de plus) effectués avant et pendant la propagande. Quoi qu’il en soit, et avec le profil des candidats actuels, l’on est bien loin d’espérer une législature…digne. A suivre.

Aina Bovel

Midi Madagasikara7 partages

Rallye Motul : Bona et Ny Anjara survolent les débats !

L’équipage Bona, Ny Anjara laissent exploser leur joie devant leur Subaru

Le Rallye Motul organisé par la FMMSAM a rendu un verdict assez inattendu avec le sacre de l’équipe Bona- Ny Anjara sur une Subaru. Posté en embuscade, cet équipage a su mettre à profit la puissance de la voiture alliée à un savoir-faire de deux hommes qui n’ont jamais douté dès samedi après-midi.

La course pour le titre a connu une autre surprise. Contre toute attente en effet, Bona, de son vrai nom Hariandry Razakaboana a surclassé tout le monde sur sa puissante Subaru et aidé par son co-pilote Ny Anjara Rajaonalisoa. Une très belle surprise mais aussi une victoire pour la FMMSAM qui reste en tête malgré la mésaventure de leurs portes drapeaux en l’occurrence les Randrianarivony, Rivo et Ando, victimes d’une crevaison et qui ont dû se contenter de la 7ème place du général.

Hendry dans le top 10. Hery Be, l’un des favoris du lot, a connu pire en étant victime d’une sortie de route lors de la journée du samedi.

Et pour tout dire, la belle opération est pour Fred Rabekoto qui, comme à Antsirabe, reste à la seconde place avec sa Subaru, montrant ainsi que la relève est en train de prendre forme puisque dans la foulée, le jeune Hendry a aussi su puiser dans ce qui lui restait d’énergie pour figurer dans le top 10 avec sa Peugeot 207 et aux côtés de son ami Mick.

Le Rallye Motul a aussi montré que dorénavant, il va falloir compter avec T2M. Un razzia ou presque puisqu’il faut tenir compte de l’abandon de la Nissan Navarra de Mathieu et Tsiresy sans raison apparente. Distancés, les deux hommes ont tout simplement choisi de s’arrêter.

Les autres T2M étaient pourtant aux avant-postes avec Teddy et Herman en troisième place avec sa Ford Ranger. Ils sont suivis de Davonjy et Tsila sur une Foton Tunland ainsi que Danielson et Rivo sur la Ssangyong à la 5ème place devant Freddy et Jimmy sur leur  Isuzu D Max. Si cela n’est pas suffisant pour sonner l’alerte, cette sacrée performance signe le changement d’une nouvelle ère dans les rallyes malgaches.

Les T2M ont réalisé un authentique exploit en figurant aux six premières places d’une course qui est loin d’être facile avec 15 voitures à l’arrivée sur un lot de 33 équipages.

Clément RABARY

Midi Madagasikara5 partages

Conférence des Evêques : Haro sur la vie chère, la corruption et l’insécurité

Lors de l’Assemblée Plénière ordinaire du 8 au 16 mai 2019 de la Conférence Épiscopale de Madagascar, la cherté de la vie, la corruption, les meurtres, la dégradation des valeurs traditionnelles malgaches  ont été, entre autres, soulignés.

Et justement, c’est dans ce contexte que s’inscrit la visite du Pape François sur le sol malgache  du 6 au 10 Septembre prochain. En effet, à l’issue de l’Assemblée Plénière ordinaire du 8 au 16 mai 2019 de la Conférence Épiscopale de Madagascar, le Cardinal Tsarahazana Désiré, dans une missive, trouve qu’il faut profiter de « cette grâce que le Seigneur nous offre pour corriger les défaillances de notre vie nationale ». Avec cinq arguments à l’appui, le Cardinal estime que « la foi n’est pas encore bien enracinée même si les églises sont remplies de fidèles», que « c’est le chacun pour soi qui règne », que « la vie est chère », que « la corruption est la norme », que « la justice est devenue anarchique », que « les meurtres se multiplient un peu partout. Malgré les efforts considérables communs des forces de l’ordre et du peuple, l’insécurité n’est pas encore maîtrisée », que « les familles sont divisées » et que « les promesses non tenues sont devenues monnaie courante et la politique hypocrite ne fait que diviser la nation », que «beaucoup ne voient pas chez les responsables accomplissant leur mission de vrais patriotes. Par contre les mauvaises habitudes continuent : pas de soucis du bien commun mais plutôt, recherche des intérêts personnels ».

Aucun modèle. Et ce n’est pas tout. Le Cardinal Tsarahazana Désiré regrette le fait que la jeunesse n’ait pas de modèle à imiter et se noie dans les pratiques immondes de la vie, en l’occurrence la drogue qui réduit les capacités de travail. A côté, il souligne « la dégradation des valeurs traditionnelles malgaches  et de la dignité de la personne humaine et plus particulièrement de la “Maison Commune” de Madagascar ». C’est dans ce contexte que le Pape François va, de ce fait, venir à Madagascar et (re)mettre en exergue le « fihavanana » et le « vivre ensemble ».

Visite  papale. Au programme, il visitera plusieurs personnalités importantes, entre autres, le Président de la République, Andry Rajoelina, la société civile, ou encore les leaders religieux. Une visite est également prévue au centre Akamasoa du Père Pedro à Andralanitra, et il célèbrera l’Eucharistie à Soamandrakizay Androhibe. A côté de ce programme chargé, et d’après les informations que nous avons reçues, le Souverain Pontife va surtout « semer l’Espérance et la Paix ».

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara3 partages

Journée Mondiale des Abeilles : Faire de l’apiculture un enjeu national

Le monde célèbrera demain la journée mondiale des abeilles. Une journée qui entend sensibiliser sur l’importance qu’ont les abeilles sur la sauvegarde de l’environnement. Mais également et surtout, sur le développement local des communautés et zones  reculées du pays. Oui, les abeilles participent à la sauvegarde de l’environnement par le travail qu’elles font par l’intermédiaire de la  pollinisation des plantes. Un processus crucial dans la reproduction de ces dernières. Une sensibilisation qui consisterait à démontrer les avantages écologiques et économiques des abeilles sera donc effectuée le jour venu. Ce, par la promotion de l’apiculture et des apiculteurs. Une promotion qui devrait être l’affaire de tous les acteurs, étant donné l’enjeu qu’elle représente. La journée mondiale des abeilles serait donc l’opportunité pour lesdits acteurs de toucher le maximum de  Malgaches pour les convaincre de rejoindre la cause.

Sauvons​.  Sans miel, il n’y aurait plus d’arbres et de forêts. Et sans forêts, l’homme est voué à disparaître  . Une évidence que certains acteurs tentent tant bien que mal de partager et de faire connaître  . La miellerie SSM Talatamaty figure parmi les fervents défenseurs de la cause des abeilles. Promouvant l’apiculture, celle-ci soutient les apiculteurs de trois régions du pays en leur fournissant des matériels, en les formant et en participation à la transformation des produits de sorte à leur donner une qualité répondant aux normes et besoins du marché international. Une initiative qui entend hisser haut le miel malgache. Mais surtout une ambition d’être un acteur clé de la sauvegarde de l’environnement. Il conviendrait de noter que malgré les demandes du marché international, Madagascar n’a pu exporter que 28 tonnes de miel cette année. Au vu de toutes les opportunités qui s’offrent au pays, la filière nécessite toutefois un cadrage institutionnel des acteurs gouvernementaux. Une normalisation peut-être ? Quoi qu’il en soit, l’apiculture se positionne comme une solution de substitution de la production de charbon de bois. Si les communautés sont suffisamment sensibilisées  et impliquées  dans le processus, ils épargneront les bois. Que demande-t-on de  plus ?

José Belalahy 

Midi Madagasikara3 partages

Les sportifs primés : Les Barea, l’équipe sportive comme évidence

A tout seigneur tout honneur, le choix des lecteurs s’est logiquement porté sur les « Barea » qui ont arraché le billet pour la Coupe d’Afrique des Nations 2019 en Egypte. Une première qui ne l’est pas tout à fait car Madagascar a terminé à plusieurs reprises à la seconde place mais ne s’est pas qualifié. En 59 d’indépendance, c’est la première fois que Madagascar sera parmi les qualifiés pour la phase finale de la CAN. Les footeux malgaches pourront soutenir son propre équipe à la télévision que dans les stades, si au paravant, ils se sont contentés de soutenir d’autres équipes.  Dans un mois, les Barea seront en action à Alexandrie. Ils évolueront dans le groupe B aux côtés du Nigéria, du Burundi et de la Guinée. Les protégés de Nicolas Dupuis débutent leur campagne à la CAN en Egypte contre la Sili National de Guinée le 22 juin. La rencontre entre Burundi et Madagascar le 27 juin, c’est-à-dire le lendemain de la fête nationale est le duel de « petits poucets ». Madagascar tout comme le Burundi vient pour la première fois à la CAN. La dernière rencontre des Barea se jouera contre les Super Eagles de Nigeria le 30 juin. Les Nigérians sont les favoris du groupe B, ayant disputé la dernière Coupe du monde en Russie en 2018.

Yaelle Antsasoa Vaissaud, la sportive de l’année

En septembre 2018, elle a été sacrée championne d’Afrique en double chez les U14 en Algérie. Associée à l’Algérienne, Bouchra Mebarki, les deux jeunes raquettes se sont imposées par deux sets à un. Avant ca elle a remporté le premier tournoi de tennis ITF CAT U14 organisé à Madagascar en 2018. Elle c’est  Yaelle Antsasoa Vaissaud. Née le 15 juin 2004 à Antananarivo. Elle va passer son brevet cette année.  Elle s’entraîne avec son coach Basile Ramanantoanina sur les courts de l’Université d’Antananarivo (ASCUT) depuis ses débuts à l‘âge de  quatre ans. Elle est  restée fidèle à son coach et à son club depuis onze ans. Au début, elle a justé joué sans penser à la carrière, mais, au fil du temps, elle est devenue une championne, une grande même où elle a fait ses preuves à domicile et à l’étranger. Comme titre, elle a été sacrée championne de Madagascar U8, U10, U12 et U14, finaliste 1re série Dames toutes catégories de la Section Antananarivo  Elle a remporté une vingtaine de tournois en France et des tournois dans la région océan indien.  « Je remercie mes parents, mon coach, les lecteurs qui ont vôté pour moi. Mes remerciements s’addressent aussi à l’équipe de MIDI Madagasikara de m’avoir nominé. Cette reconnaissance me pousse encore à travailler dur et à exceller dans tout ce que je fais ».

Le trophée d’honneur à Ratafia

Madagascar a en Ratafia, de son vrai nom Edmond Rakotoarivelo, un des plus anciens sinon le plus ancien des entraîneurs en basket-ball. A 89ans, il entraîne toujours les équipes féminines du Stade Olympique de l’Emyrne, son club de toujours, mais avec quelques piges tant en équipe nationale que pour quelques formations ayant besoin d’un résultat immédiat. Il a un record de longévité, car il a déjà présidé le collège des entraîneurs malgaches en 1974. Outre le SOE avec qui il s’est lié d’amour, Ratafia a permis à l’équipe de l’ASUM de franchir des paliers pour arriver chez l’élite. Il cite également la médaille d’or des Jeux des Iles de 1985 aux côtés d’illustres joueuses telles Bao Monique ou encore Baholy et Boeing en enchaînant sur les Jeux de la Francophonie de 1989 à Casablanca où il se trouvait dans la même chambre que le regretté Ntsoa, l’entraîneur de football bien connu. Car dans ce domaine précis, Ratafia a des arguments à revendre avec une première licence en football en 1947 au sein de l’Orient Club de Tana.Il a ensuite intégré les rangs du SOE rugby à XIII en 1950 dans un poste qui lui sied comme un gant, aux trois-quarts centres. Il se souvient comme c’était hier d’un match épique contre les Français de Carcassone et même de l’Equipe de France à XIII. « Je remercie MIDI Madagasikara pour ce trophée d’honneur. Derrière le sacre d’une équipe il y a les entraineurs qui sont souvent oubliés, mais, en cas de défaite, les tords reviennent toujours à eux » a –t-il expliqué.

T.H

Midi Madagasikara2 partages

« FIHARIANA » : BNI Madagascar accompagne le programme présidentiel

Un protocole d’accord a été signé entre la BNI et le Secrétariat exécutif du programme « FIHARIANA ».

Le président de la République Andry Rajoelina a lancé officiellement le programme d’appui national « FIHARIANA » pour développer l’entrepreneuriat à l’hôtel Carlton samedi dernier.

De par son partenariat avec les chambres régionales de commerce et d’industrie, sa plateforme intégrée de développement des PME, ses produits et services innovants notamment dans les financements aux entreprises et son expertise financière, BNI Madagascar a tous les ingrédients pour soutenir le programme « FIHARIANA ». Ainsi, cette institution financière a manifesté son engagement à accompagner les entrepreneurs dirigeants de micro , petites et moyennes entreprises (MPME) qui sont porteurs de projets créateurs de valeur.

Projets crédibles. Pour matérialiser cette synergie entre les deux entités, un protocole d’accord entre le directeur général de BNI Madagascar, Alexandre Mey et le Secrétaire Exécutif du Programme « FIHARIANA », Valérie Zafindravaka, a été signée lors de ce lancement de programme. Cette banque mobilisera ainsi ses ressources pour répondre aux besoins des jeunes entrepreneurs. Cela concerne entre autres, l’éducation financière de ces jeunes entrepreneurs ainsi que le financement de leurs activités à un taux très raisonnable, et ce, dans des délais relativement courts.  Il appartient ainsi aux jeunes de déposer des projets crédibles qui mériteront d’être soutenus à travers un comité de présélection sous la gouvernance de « FIHARIANA », a-t-on appris.

Vision. Par ailleurs, de par son positionnement, la BNI Madagascar, qui est la première banque de proximité malgache , s’est fixée comme devoir de promouvoir l’entrepreneuriat répondant à la vison du Chef de l’Etat. L’entrepreneuriat et son développement à l’échelle nationale permettront , en fait, d’avoir un pays en émergence grâce à la création d’emplois et le développement de diverses activités.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Tsy filaminam-bahoaka eto Toamasina : Nanome baiko hentitra ny Emmo-Sécurité ny “OMC”

Vokatry ny firongatry ny tsy filaminana eto Toamasina, ny vaky trano, fanendahana, fanafihana mitam-piadiana, ary ny vono olona, dia namory haingana ireo ekipan’ny « OMC » ny prefen’i Toamasina Atoa Benandrasana Cyrille ny herinandro nivalona iny.

Nandritra izany dia hentitra ny baiko nomen’izy ireo ny mpitandro ny filaminana eo anivon’ny Emmo-Sécurité Atsinanana, fa mila vokatra haingana amin’izany filaminam-bahoaka izany ny vahoaka. Ho an’ny « OMC » dia mila mampitombo ny fanangonam-baovao  ny mpitandro ny filaminana, Mila manao fanaraha-maso andro na alina ny zandary sy ny polisy, ary mila manao ny ainy tsy ho zavatra ihany koa, fa efa tena mandry andriran’antsy ny vahoakan’i Toamasina noho ireo andian-jiolahy. Hatreto mantsy mbola dimy tamin’ireo orinasan-jiolahy no voasambotra sy miandry ny fitsarana azy am-ponja. Mbola tovolahy efatra tamin’ireo voarohiroy, fa namono ilay teratany frantsay sy ny vadiny malagasy ary ny zanaka izy ireo farany teo.

Ankoatra izany omaly maraina dia tratra ambodiomby teo am-pamakiana trano ity tovolahy iray; izay mbola nitondra moto  nangalarina tao amin’ity fokontany Anjoma 23/21 ity ihany koa. Vao niantsovonjy ny fokonolona dia nikoropaka ilay tovolahy mpamaky trano, ka raha nandositra dia tafiditra indray tao an-tokotanin’olona ka noraisim-potsiny. Soa fa tonga mialoha ny polisin’ny FIP naka ity tovolahy mpamaky trano ity, raha tsy izany dia efa niharan’ny fitsaram-bahoaka satria efa leo ny vaky trano izay saika isan’andro ao Anjoma 23/21.

Ankoatra izany, dia tratra ambodiomby teo am-pitaomana ireo entana halatra nandritra ny vaky trano tao Mangarano koa ireto jiolahy ireto. Raha voasambotra izy ireo avy hatrany dia nanoro ny tokantrano fivarotana sy fitehirizan’izy ireo ny entana avy nangalarina mandritra ny vaky trano fanaon’izy ireo. Ireo kojakojan-tonkatrano sy ireo fanamasifam-peo ary ireo fahitalavitra samihafa no tena angalarin’ireo jiolahy mpamaky trano ao Mangarano ireo.

Malala Didier

Midi Madagasikara1 partages

Telma Coupe de Madagascar : CNaPS Sport et Fosa Juniors en finale !

Les demi-finales de la Coupe de Madagascar de football ont accouché d’un verdict assez logique avec la qualification de la CNaPS Sport et de Fosa Juniors. Une logique qui a mis du temps à se dessiner tant l’USCAF et l’Ajesaia ont contraint leurs adversaires à aller en prolongation.

C’était le cas à Mahamasina où l’USCAF tutoyait Fosa Juniors grâce à un quadrillage parfait du terrain preuve que les gars de la CUA ont franchi un nouveau palier. Fosa ouvrait pourtant le score en premier avec ce but de Dahery (13) mais l’USCAF est venu niveler le score à la suite de ce penalty transformé par Rindra (81). Ce score de parité de 1 à 1 pendant les 90mn illustrait cette performance de la Commune d’Antananarivo Renivohitra.

Mais ce fut malheureusement tout car dès l’entame des prolongations, Fosa marquait le but de break par Hery (97) puis Maso (117) avant que le même Hery réalisa son doublé (114) terminant ainsi la partie par 4 buts à 1. Le fruit d’un match à l’usure en fait car plus frais, les Majungais ont ainsi profité de cette baisse de régime des Tananariviens. Mais c’était une défaite sur laquelle ils n’ont pas du tout à rougir.

La même remarque qui peut aussi s’appliquer à l’Ajesaia qui s’est incliné par 4 tirs au but à 3. Après 120 mn d’un match plus équilibré. Mais là aussi, c’était prévisible car les caissiers ont fait parler leur expérience dans ce genre d’exercice. Et devant les jeunes de l’Ajesaia, le gardien Leda qui visait aussi son maintien avec les Barea, n’a rien lâché.

On aura donc droit à des retrouvailles entre deux formations qui ont su se maintenir au plus haut niveau au cours d’une saison marquée par ce changement de formule en ligue des champions même si elle ne plaît pas à tout le monde car trop budgétivore et éliminant de facto les petits clubs.

Or le charme d’une compétition c’est ce côté inédit où on a droit assez souvent à la révolte des tout petits. Mais qui sait, c’est peut-être mieux ainsi car Fosa Juniors et même cette CNaPS sans Raoul ont les moyens de subvenir à leurs besoins au cours de la campagne africaine. L’essentiel en fait.

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

« Tagnamaro » : Le MAEP promeut le reboisement des plantes d’ornement

Le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP) s’est associé aux autres départements ministériels dont ceux en charge de la Population et de la Culture et de la Communication pour mettre en œuvre le « Tagnamaro ». Ce projet est placé sous le thème de la Protection sociale que Madagascar va célébrer durant ce mois de mai. L’initiative a été organisée samedi dernier à l’Ecole Primaire Publique d’Anatihazo Isotry en faveur des familles démunies et des élèves. A cette occasion, le MAEP promeut, par le biais de ces techniciens, le reboisement des plantes d’ornement aux alentours de cet établissement scolaire. En outre, des actions de sensibilisation sur la pratique de l’agriculture en zone urbaine et sur les notions de vase en aviculture et en apiculture, via un radio crochet, ont été réalisées. En effet, ces activités agricoles sont très pratiquées dans la région Analamanga. « L’initiative « Tagnamaro » ne se limite pas aux activités de nettoyage, mais c’est également un moyen de véhiculer l’esprit patriotique et le sens de responsabilité de tout un chacun dans la transformation et de l’amélioration de l’environnement », a fait savoir le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Lucien Ranarivelo aux élèves et aux instituteurs de cet établissement scolaire.

Navalona R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Extension des infrastructures routières autour de la ville d’Antananarivo.

Les travaux de terrassement et construction de la rocade reliant la route nationale numéro 2 et celle du numéro 3 a débuté récemment. Ce projet est dans le cadre de l’extension de la capitale et de la réduction des embouteillages dans la ville des milles.
En effet, la route s’étendra sur une longueur de 8,2 Km et aura quelques infrastructures publiques tels que les arrêts de bus et même des ouvrages de voirie. Le travail est prévu se terminer vers le début de l’année 2021 et se fait continuellement, de jour comme de nuit. Tout comme les autres digues, cette route bénéficiera de systèmes d’éclairage, des gazons ou encore des bornes fontaines.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: Une entreprise étrangère œuvrant dans l’énergie renouvelable offre ses services aux entr...

La semaine dernière, la société ESE (Énergie Sécurité Equipement), représentant de la firme internationale CMI Energy a tenu une conférence de presse pour faire connaître ses services. Selon le responsable de cette entité, la société a pour but de favoriser et de valoriser l’utilisation de l’énergie verte et de réduire la consommation d’énergie.
Que ce soit pour les petites ou les grandes entreprises, l’ESE peut fournir les équipements nécessaires. Même pour les entreprises ou les industries travaillant 24 heures sur 24, elle peut aider à économiser et surtout de stocker l’énergie et réduire la consommation. Elle propose également des services de recyclage afin d’apaiser la pollution et pour une réduction optimale des déchets.
Ino Vaovao0 partages

TSINGIN’I BEMARAHA : Mpizahatany voatafika, vazaha vavy iray voatifitra, lasan’ny jiolahy ny vola 600 e...

 Mitombo isan’andro aman’alina   ireo  mpizaha tany niharan’ny fanendahana  eny ambony lakana sy voasakan-dalana  hany  ka efa  hita taratra fa  nanomboka nihemotra  niala ny tanàna izy ireo ary miha vitsy ny mpitsidika  tonga noho ny tahotra.  Ny 16 mey lasa teo, mpivady teratany vahiny frantsay indray no voatafika tamin’io fotoana io. Avy nandeha nitsidika izy ireo  ary efa tany  anaty fiara saingy tifitra vary raraka no nasetrin’ny mpandroba azy ireo. Vokany, vaky ny fitaratry ny fiara ka naratra  mafy  voatifitra  teo amin’ny tanany ilay vazaha vavy. Voatery tsy maintsy nijanona izy ireo na niezaka  nitsoaka ihany aza ny mpamily. 

Manodidina ny dimy lahy ireo nanatanteraka ny asa ratsy niaraka tamin’ny fitaovam-piadiana mahery vaika. Avy hatrany dia   nalain’ireo mpandroba daholo ny entana sarobidin’ireto mpivady ireto niaraka tamin’ny vola mitentina 600 euros. Tafatsoaka moa ireto  farany taorian’izay, ilay vazaha kosa nampidirina teny amin’ny CsbII manakaiky ny tanàna. Anisany mbola azo lazaina ho faritra mena tanteraka ankehitriny ity toerana mahafinaritra ity  ary  mbola tsy voavaha ny olan’ny tsy fandriam-pahalemana.  Manao antso avo amin’ny mpitondra fanjakana araka izany ny vahoaka satria  manapotika ny lazan’ny firenena Malagasy ny trangan-javatra tahaka izao rehefa tsy voafehy.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

AMPARAFARAVOLA : Dahalo iray maty voatifitra, olona dimy avy amin’ny fokonolona naratra

Raha ny  tatitra voaray avy any an-toerana, teo am-panoratana  ny lahatsoratra, omaly dia nitrangana fanafihan-dahalo mahery vaika  tao amin’ny kaominina Amboavory, distrikan’ Amparafaravola, ny  faramparan’ny herinandro lasa teo. Dahalo 30 mahery no nanafika tao amin’ny io tanàna io, ka omby 50 mahery no lasan’ny malaso, olona miisa dimy avy amin’ny fokonolona kosa  no fantatra fa naratra mafy vokatry ny tifitra vary raraka  nataon’ireo dahalo. Tsy niandry ela anefa ny mpitandro filaminana sy ny vahoaka fa nanao fanaran-dia an’ireo dahalo.

Taorian’izay  dia  omby 42 no tafaverina  tamin’ny tompony. Nisy ihany koa dahalo iray matin’ny zandarimariam-pirenena nandritra ny fifanjevoana tao anatin’ny fanarahan-dia. Ireo olona dimy naratra voakatry ny tifitra kosa dia efa nahazo fitsaboana tao amin’ny hopitalin’Ambatondrazaka. Eo anatrehan’ny  tsy fandriam-pahalemana, manao  antso avo amin’ny mpitondra fanjakana hatrany ireo mponina mba hijery akaiky  ny tranga miseho any an-toerana. Saika efa ho isan’andro ny fanafihan-dahalo raha ny fitarainana voaray ka mandry tsy lavo loha  ny mponina.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

TOAMASINA : Ravan’ny polisin’ny Fip ny tambajotran’ny mpamaky trano ny alahady 19 mey lasa...

Niainga avy tamin’ny fahatrarana mpamaky trano iray no nahazoana ny vokatra rehetra. Nibaradaka ilay mpamaky trano fa tsy mandeha irery izy fa manana namana mpiara-manao asa ratsy ary efa misy olona mpandray entana halatra sy mivarotra izany indray avy eo.

Notsimponin’ny Fip tsirairay ireo mpamaky trano. Misy efatra izy ireo. Tsy manana fokontany voafaritra manokana anaovana asa ratsy fa saika ireo fokontany rehetra no nanaovan’izy ireo fanafihana. Amin’ny antoandro, mitety fokontany mijery trano hovakiana. Amin’ny alina manatanteraka ny fanafihana.

Mpivady monina eny amin’ny faritra Ambolo madinika iny no mpandray ny entana. Mividy ireo entana halatra, dia mivarotra indray avy eo.

Tamin’ny fotoana nahatrarana ireto tambajotran’ny mpamaky trano ireto, dia mbola sarona ny entana maro, toy ny fahitalavitra, lecteur CD, moto, panneau solaire, vilany.Nanamarika ny lehiben’ny Fip Toamasina, Kaomisera Rafaliarivo Jules, fa azo antoka fa hampihena ny vaky trano ao Toamasina io vokatra azo io. Efa nampitondra faisana tokantrano maro mantsy ireo jiolahy sarona ireo. Tsy mamaky trano fotsiny ihany fa sady midaroka sy mamono amin’ny alalan’ny fitondrana antsibe.

Ny andron’ny alahady 19 mey io ihany, dia tovolahy iray mpangalatra moto no saron’ny fokonolona tao Androranga parisela 23/21. Tsy nisy kosa ny fitsaram-bahoaka fa natolotry ny fokonolona ny polisy ilay mpangalatra voasambotra.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

ZOZO FORCE : Hiverina hanao fampisehoana ary vonona hiara-miasa amin’ny olon-drehetra

Ny taona 1990 no tena nampalaza azy tamin’ny alalan’ny fitetezam-paritra.  Mitsako vaky tavoahangy, tsy maratra vava sy lela. Diavina fiara, tsy maratra. Misintona fiara amin’ny nify, tsy maninona. Amakiana vato be ny tratrany  sy lohany, tsy mihontsona. Matory ambony vaky tavoahangy sady tsindrina, tsy misy maratra.

Efa nahita ny talentany ny Filoham-pirenena  Andry Rajoelina fony izy mbola ben’ny tanànan’Antananarivo. Zozo Force izay miangaly “cirque” malagasy sy lalao mahery setra. Izy izay sady mpanao haiady karaté sy boxe anglaise ary kickboxing. Amin’izao fotoana izao, dia tonga mihazakazaka aminy ireo japoney maka ny tsiambaratelon’ny tsy mamparatra azy amin’ny fanaovana fanatanjahantena mahery vaika. Nanambara i Zozo Force fa afaka miara-miasa amin’ny olon-drehetra amin’ny fanaovana fampisehoana. Izy izay tanora lalandava.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

MOZEA : Hamolavola paikady vaovao ny minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina

Mbola vitsy ny mahafantatra ny antom-pisian’izany Mozea  izany sy ny lanjany ka apetraka ho fanamby goavana ny fampahafantarana ny maha izy azy ireny Mozea ireny, hoy ny minisitra, omaly raha nanokatra tamin’ny fomba ôfisialy ny andro iraisam-pirenena ho an’ny Mozea tao amin’ny Tahala Rarihasina Analakely izy. «  Hatramin’izay dia natao faralahin’olona foana, tsy dia nisy niraharaha firy fa izay tia azy ihany no miezaka mikolo azy ary tsy dia nisy loatra ny ezaka avy aty amin’ny fitondram-panjakana hampivoarana ny Mozea sy ny lanjany. Vitsy ny Malagasy mahavita mitsidika Mozea eto amintsika satria tsy fantatry ny Malagasy ny maha izy azy ireny  », hoy ny minisitra naneho ireo lesoka tsikaritra sy mila arenina mahakasika itony harem-bakoka itony.

Nampahatsiahivina nandritra io omaly io ihany koa fa isan’ny anjara andraikitra sy iraka tsy maintsy sahanin’ny Msk ny fanadihadiana ny fahasamihafana ara-kolontsaina manerana ny Nosy, ny fiheverana ho toy ny laharam-pahamehana eto Madagasikara ny fiarovana ny harem-bakoka na ny hita maso izany na ny tsy hita, ny fandrisihana ireo endri-pamoronana nosantarina teo amin’ny kolontsaina mba hahafahana manorina fiarahamonina mirindra izay mampiseho fifandeferana, fiombonana ka manome voninahitra ny lazan’i Madagasikara any ivelany ary koa manandratra ny hasin’ny kolontsaina eto anivon’ny firenena. 

Ireo iraka ireo no maneho ny fikajiana ny harembakoka, ny fampitana ny kolontsaina, ny fanamafisana ny fivelaran’ny kolontsaina marolafy eto anivon’ny Nosy ary antoka iray hahafahana mametraka fiarahamonina mirindra miaraka amin’ny Malagasy mirehareha ao anaty firaisambolon’ny fahasamihafana. Hatreto dia mozea miisa enina no tena fantatra mazava fa eo ambany fiahian’ny Msk ka isan’izany ny Rovan’Ambohimanga, Mozea lapan’Andafiavaratra, Mozea Rovan’Ilafy, Mozea Rovan’i Tsinjoarivo, Mozea Rovan’Antokonga ary ny Mozea Rovan’Ambositra tompon’Anarana.

N.A

Ino Vaovao0 partages

TETIBOLA NASIAM-PANITSIANA 2019 : Azo antoka fa hisy akony mivantana amin’ny fiainan’ny Malagasy

Taorian’ny nivoahan’iny tetibola iny dia nandeha ny ady hevitra tetsy sy teroa ary samy nitondra ny fomba fijeriny sy ny fahitany izany ireo mpanaraka akaiky ny raharaham-pirenena. Efa notaterina teto ihany koa fa fametrahana fanjakana mitsisy, mijery izay miantraika amin’ny fiainam-bahoaka mivantana no antom-panitsiana iny tetibola iny noho ny fahatsapana ireo gaboraraka nisy tamin’ny fitantanana ny volam-panjakana. Mahakasika izany indrindra dia nitondra ny fomba fijeriny ny mpahay lalàna Imbiki Herilaza, tetsy Antaninarenina omaly ary nanambara fa  : “hentitra ny Filoham-pirenena ao anatin’ iny Tetibola nasiam-panitsiana iny momba ny fandaniam-bola andavanandro toy ny solika sy ny maro hafa ”. 

Tsy hisy intsony ny gaboraraka araka ny fanazavany ary nohamafisiny fa  “tsy maintsy ataon’ ny minisitera tsirairay ny hampiasana ny tetibolany hampihodinana ny minisitera ary indrindra ny hampiasa izany hipaka amin’ ny fiainana andavanandron’ ny vahoaka”. Adidy lolohan’ ny minisitera isanisany araka izany ny hampiasa ny vola azony amin’ ny fanasoavana ny fiainam-bahoaka. Efa lasa rahateo ny telo  volana voalohany hitsarana ny asa vitan’ izy ireo ka telo volana sisa dia ho feno ny enim-bolana tsy maintsy hijerena ny asa vitan’ ireo minisitera ary hanaovana tombana ireo mpikamban’ny governemanta, araka ny fifanarahana nataon’izy ireo tamin’ny Filoha sy ny vahoaka malagasy.Nohazavain’ity mpahay lalàna ity nandritra io tafa nifanaovana taminy omaly io ihany koa fa  : «  Manana safidy roa ny fitondrana na hampidina ny sondro-bidim-piainana na mitazona ny sondro-bidim-piainana tsy hihetsika ». Notsipihiny tamin’izany anefa fa ny fahatanterahan’ny fitazomana ny sondro-bidim-piainana tsy hihetsika no misy fiantraikany mivantana amin’ny fiainana andavanandron’ny mponina sy ny vahoaka Malagasy.

Hodinihin’ny Hcc

Fantatra ihany koa araka ny fanampim-panazavana nomen’ity mpahay lalàna ity fa mbola nalefa eny amin’ ny Fitsarana avo momba ny Lalàmpanorenana ny Tetibola nasiam-panitsiana 2019. “ Hodinihin’ ny Hcc ao anatin’ izany ilay atao hoe fifanarahana ara-bola, satria mampiditra ny resaka fiandrianam-pirenena. Eo koa anefa ny fitsirihana sy fanajana ny Lalàmpanorenana mahakasika iny didy hitsivolana iny ”, hoy izy nanazava. Manomboka amin’ny herinandro araka izany dia hampiasa ny tetibola avy amin’ny tetibola nasiam-panitsiana ny minisitera tsirairay. «  Tsy misy ny fe-potoana voafaritry ny lalàna fa handinihan’ ny Hcc izany, saingy azo antoka fa tsy ho taratra loatra  »,  hoy hatrany ny fanazavany. 

Notsiahivin’ ity mpahay lalàna ity hatrany fa  “araka ny lalàmpanorenana, mialoha ny fahataperan’ ny fe-potoam-piasan’ ireo Solomba vambahoaka dia nanao lalàna mampindram-pahefana ny tao amin’ ny Parlemanta izay hahafahan’ ny Filoham-pirenena mandray ny didy hitsivolana misolo ny lalàna tokony  horaisina eo anivon’ ny Parlemanta. Ara-dalàna araka izany ny didy hitsivolana navoaka izay tsy maintsy mbola hampandalovina etsy Ambohidahy ”.

N.A

Ino Vaovao0 partages

HARENA AN-KIBON’NY TANY : Nanamafy fiaraha-miasa ny minisitra sy ny Tahirim-bola Iraisam-pirenena

Lafin-javatra maro no nifampidinihan’ny roa tonta nandritra ity fihaonana ity, isan’izany ny fanatanterahana ny politika ankapoben’ny fanjakana mahakasika ny fitrandrahana ny harena an-kibon’ny tany. Fanamby ny hisian’ny fiantraikan’ny fitrandrahana ny harena an-kibon’ny tany eo amin’ny toekarena sy ny hisitrahan’ny olona izany, hoy ny minisitra misahana ity departemanta ity. Mbola vonona hatrany ny Tahirim-bola Iraisam-pirenena hiara-hiasa amin’i Madagasikara ho fampivoarana ny resaka fitrandrahana sy ny fanampiana ny minisitera. 

Isan’izany ny fampiofanana ara-teknika amin’ny lafiny hetra, ho fanatevenana ny traikefa mba hisian’ny fiantraikany azo tsapain-tanana eo amin’ny toekarena. Samy nahatsapa ny roa tonta fa tsy mipaka araka ny tokony ho izy amin’ny toekaren’i Madagasikara hatreto ny vokatry ny fitrandrahana ireo loharanon-karena stratejika. Na izany aza dia mahavelom-bolo ny fanehoan’ity solontena iraisam-pirenena ity ny fahavononan’ny FMI hanamafy orina ny fiaraha-miasa efa misy. Izany dia vokatry ny fahitan’izy ireo ny ezaka maha velom-panantenana asehon’ny fitondrana ankehitriny.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FIOTAZANA VOKATRA MBOLA TSY MATOY AO MANAKARA : Lavanila manta 12 kitapo tra-tehaky ny zandary

Miara-miasa akaiky  amin’ny mponina noho izany izy ireo mba hahazoana loharanom-baovao haingana sy marim-pototra. Nahitam-bokany tokoa izany tamin’ny faran’ny herinandro lasa teo ka fantatra  fa lavanila marobe mbola manta no tra-tehaky ny zandary tao an-tampon-tanàna. Nafenina tao anaty valizy sy  sakaosy manodidina ny 12 eo ho eo ireo vokatra ireo. 

Efa voatazona ireo olona nahatratrarana izany, mbola mitohy ny famotorana lalina atao azy aorian’ny hiakaran’ny raharaha eo anivon’ny Fitsarana. Miray hina  ireo mpamboly sy mpandraharaha ao an-toerana ny amin’ny famongorana ireo olon-dratsy mioty ny vokatra mialohan’ ny fotoana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

CEG ANTANIMALANDY MAHAJANGA : Sekoly nomerika faha-117 eto Madagasikara

Ny Talen’ny fampandrosoana ny Faritra, Randriambololona Marcellin  no nisolo tena ny Lehiben’ny Faritra Boeny mpisolo toerana,  nanotrona ny Talen’ny CEG nandray ireo fitaovana avy amin’ny Orange ireo, izay nahitana  : tablettes numériques miisa 50, casque fihainona miisa 50, vidéo projecteur iray, écran plat téléviseur iray, prise multiple miisa 11.

Faha-117 amin’ireo sekoly nomerika manerana an’i Madagasikara ny CEG Antanimalandy. Mpianatra miisa 850 ao amin’ny kilasy fahaefatra sy fahatelo no hisitraka ireto Kit nomerika ireto, araka ny fandaminana.

Hahazo fiofanana avy amin’ny fikambanana Orange Solidarité de Madagascar ireo mpanabe ao amin’ny CEG Antanimalandy  hikirakira ireo fitaovana vaovao ireo mba hahaizan’izy ireo mampita indray ny fahaizana amin’ireo mpianatra.   

Anjara biriky lehibe amin’ny fampandrosoana ny Faritra Boeny sy ny zaza Malagasy izao fihetsika sy fanolorana ataon’ny Orange Solidarité de Madagascar izao ka ankasitrahana tokoa,  hoy ny DDR Boeny satria iza moa no tsy miaiky, hoy izy  fa ny fampianarana sy ny fanabeazana no fanoitra ho an’ ny fampandrosoana, indrindra raha mihatsara ny kalitaony.

Nangonin’i Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FITRANDRAHANA HARENA AN-KIBON’NY TANY : Tombontsoan’ny Malagasy iray manontolo ny tanjona apetraka

Fomba iray nentina nahafahana namantatra ny  tena zava-misy marina eto Madagasikara ny  dinika natao tamin’io fotoana io. Nodinihana tao anatin’izany avokoa ny fepetra tokony horaisina miaraka amin’ny mponina, ny fanatsarana ny endriky ny fitrandrahana ary koa ny fitadiavana  paikady entina hanatratrarana ny tanjona, izay tokony hisitrahan’ny Malagasy iray manontolo. Naneho  fisaorana mitafotafo ny mpiara-miombon’antoka ny minisitra tamin’io fotoana io ka mbola maniry ny tenany ny amin’ny mbola  hitohizan’ny  fiaraha-miasa mba ho fampandrosoana ny Firenena.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

AKON’NY TAGNAMARO MANERANA NY NOSY : Polisy miisa 633 nandray anjara tamin’ny hetsika teto Antananarivo

Manodidina ny  633  ireo Polisy nandray anjara tamin’ny  hetsika Tagnamaro andron’ny olom-pirenena andiany fahatelo, teo anivon’ny minisiteran’ny filaminam-bahoaka ny  faha-18 mey 2019 lasa teo, izay notarihan’ny Sekretera Jeneralin’ny Polisim-pirenena, ny  “Contrôleur Général de Police Rakotondravelo Herilanto Iangotiana, misolotena ny minisitry ny filaminam-bahoaka. Fanadiovana faobe, fanentanana ho amin’ny fitandroana mandrakariva ny fahadiovana ary fanoloran-tanana tamin’ny alalan’ny fanomezana kifafa miisa zato avy amin’ny “Police Urbaine d’Antananarivo” ho an’ny Fokotontany Andohatapenaka. 

Lalana miala eo 67ha hatrany Ampasika, lalana manoloana ny tranom-bokim-pirenena Anosy, lalana manoloana ny RNM sy ny Fitsarana Anosy ary ny lalana manoloana ny boriborintany fahaefatra etsy Anosikely ny toerana nanatanterahana an’ity hetsika Tagnamaro ity. Teny Anosikely dia nanentsina ireo lavadavaka tamin’ny arabe, tamin’ny alalan’ny fanotorana  vatokely sy   fandrakofana  tara na “goudron”, ny asa nataon’ireo Polisy. Modely sy fampianarana ny daholobe ho tia fahadiovana hatrany  no tanjona fonosin’ity hetsika  ity.

Minisitera telo no niara-nientana tao amin’ny Epp Anatihazo Isotry

Koa satria mifanandrify indrindra amin’ny iray volan’ny asa sosialy ny “Tagnamaro” andiany fahatelo tamin’ity volana mey ity dia minisitera telo no niara-nientana teny amin’ny Epp Anatihazo Isotry, tamin’ny sabotsy 18 mey lasa teo. Isan’ny tonga teny an-toerana ny avy ao amin’ny  minisiteran’ny mponina sy ny fiahiana ara-tsosialy ary ny fampivoarana ny vehivavy, ny minisiteran’ny fambolena sy ny fiompiana ary ny Jono, ary ny ministeran’ny serasera sy ny kolontsaina izay “angady nananana sy vy nahitana” tamin’ny famolavolana ity hetsika ity. Tahaka ny teny amin’ny hopitaliben’i Mahitsy, Epp Ambohipo farany teo dia nampitolagaga ny maro hatrany ny asa vita tamin’itony “Tagnamaro” itony. Fandokoana, fanadiovana, fikarakarana zaridaina ary fanentanana no tena nimasoana. Tao amin’ity Epp ity rahateo no nanomboka ny hetsika, ramatoa minisitry ny serasera sy ny kolontsaina, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo niaraka tamin’ny minisitry ny fambolena sy ny fiompiana ary ny jono, Lucien Ranarivelo.

Ankoatra izay dia isan’ny asa mankadiry notontosain’ny avy eo anivon’ny minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina ihany koa ny fanamboarana ny tokontanin’ny Lapan’Andafiavaratra, fanomezana endrika vaovao ny arabe avy eny amin’ny Lapan’Andafiavaratra hatreny amin’ny vavahadin’ny Rova, fanadiovana ny Fitsarana Ambatondrafandrana, tohatohabaton’Ambanidia Ambatondrafandrana, ny “EPP Flacourt Annexe” ary ny fanavaozana indray ny Vavahadimitafo izay vavahady mitondra mankeny amin’ny Rovan’Antananarivo. Raha araka ny fanazavan-dRamatoa minisitry ny serasera sy ny kolontsaina dia tsy mbola nasiam-panamboarana mihitsy io vavahady mitafo io ary efa rava sy konka tanteraka ka rariny loatra raha nasiam-panavaozana.

Nanomezan-danja ireo beantitra ny hetsika natao tao Toamasina

Niroso tamin’ny andiany fahatelo ny hetsika Tagnamaro tao Toamasina, ny sabotsy 18 mey lasa teo. Hetsika izay karakarain’ny minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina.

Niavaka ny fomba nanatanterahana ny hetsika tagnamaro tao Toamasina tamin’ity volana mey ity. Volana izay natokana ho an’ny fiahiana ara-tsosialy.  Niara-nientana ny sampan-draharaham-panjakana, izay notarihin’ny lehiben’ny Faritra mpisolo toerana. Fizarana vary ho an’ireo beantitra marefo miisa 60 eo ho eo no natao. Samy nahazo 5 kg isan’olona avy ireo beantitra. Hetsika tagnamaro volana mey, izay teo ambany fiahian’ny foibem-paritry ny serasera sy ny kolontsaina ary ny foibem-paritry ny mponina sy ny fiahiana ara-tsosialy ary ny fampivoarana ny vehivavy Atsinanana.Hetsika tagnamaro izay tsy voatery asa fanadiovana ihany fa na ny fanampiana ny mpiara-belona aza dia tafiditra ao anatiny.

Ankoatra ny hetsika iraisana, dia samy afaka manao ny azy ihany koa ireo sampan-draharaha miankina na tsy miankina amin’ny fanjakana sy ireo fikambanana isan-karazany. Tompon-kevitra ihany mantsy ny minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina fa ny Malagasy rehetra no tompon’ny hetsika Tagnamaro.

Tatianà R. sy N.A ary Kamy

Ino Vaovao0 partages

TSAHO MIELY MOMBA NY HOPITALIM-PANJAKANA : Mampihena ny tahan’ny olona mamonjy toeram-pitsaboana

Nambaran’ity farany fa maro ny fanenjehana hopitaly sy mpitsabo ao amin’ny fesiboky tato ho ato. Ny fisian’ireny tsaho miely sy vaovao tsy marim-pototra ireny anefa dia mampihena ny taham-pahavitrihan’ny marary manatona toeram-pitsaboana. Voalaza fa nihena 10 ka hatramin’ny 25 isan-jato ny tahan’ireo olona mamonjy hopitaly noho ireo antony ireo. Ny fahatarana amin’ny fidirana hopitaly sy ny fitadiavana vahaolana hafa ankoatry  ny fitsaboana omen’ny dokotera anefa dia mainka  mitarika fahasarotana amin’ny aretina. 

Zon’ny marary…

 “Ekena, misy antony mahatonga ny olona mitsikera ny tsy mety ao fa tsy ny rehetra no manao ny tsy mety”, hoy ny fanambaràna avy amin’ny filohan’ny holafitry ny dokotera. Nomarihiny ihany koa fa samy manana ny fandaminana napetrany ny tobim-pahasalamana rehetra na miankina io na tsia fa na izany aza dia misy kosa ny zon’ny marary tsy maintsy hajaina.  

Zon’ny marary ny mahalala ny fitsaboana atao aminy. Raha hodidiana izy, ohatra, dia omena azy ny fanazavana momba ny mety ho fizotran’ny fandidiana, ny anton’izany, ny vokatra andrasana ary raha ilaina dia ny zavatra hafa mety hitranga.  Zon’ny marary koa anefa ny mandà io fitsaboana io ary tsy azo terena izy. (Raha tsy hoe tsy tompon’ny tenany izy na koa vonjy aina no atao aminy.) Nohazavain’ity filohan’ny holafitry ny dokotera ity ihany koa fa raha any amin’ny toby tsy miankina dia manan-jo ny marary hisafidy ny dokotera hitsabo azy fa noho ny fandaminana kosa dia izay miasa iny andro iny no mandray amin’ny hopitalim-panjakana indrindra moa fa vonjy aina. Raha misy noheverina fa fahadisoana na tandrevaka nataon’ilay mpitsabo na ny hopitaly dia zon’ilay marary ny mangataka fanazavana amin’ny tompon’andraikitra, na ny minisitera, na amin’ny holafitra misy ilay mpitsabo. 

Eo matetika no manahirana indrindra, hoy ny dokotera Eric Andrianasolo satria rehefa tsy ampy ny fanazavana nomena mialoha ilay marary noho ny antony maro samihafa na ny tsy fisian’ny olona natokana hanao ny serasera toy ny “assistante sociale” dia tsy tafita io fanazavana io na koa mety ho diso ny fandraisan’ny mpanjifa azy ka miteraka fahasorenana ho an’ny marary sy ny mpanjifa. Misy koa faritra na efitra tsy azon’ny mpanaraka marary idirana, toy ny efitra sasany ao amin’ny sampan-draharaha famelonan’aina sy ny efitra fandidiana. Ferana ny isan’ny mpiandry  marary satria mbola tsy vitan’ny hopitaly irery ny mikarakara ny marary eto Madagasikara.

Tsiambaratelon’ny fitsaboana…

Ankoatra ireo dia manampy trotraka amin’ny fahasarotan’ny fitsaboana atao ihany koa ny fisian’ny kolikoly. Na ny manome tsolotra na ny mpandray dia samy voafaoka ao anatin’io resaka kolikoky io avokoa satria tsy misy ny “mpandray” raha tsy misy ny “mpanome”, samy tompon’andraikitra ny rehetra.  “Efa misy sampan’asa voatokana amin’ny fandraisam-bolan’ny hopitaly ary ny fanafody rehetra dia any amin’ny farmasia no vidiana ary mahazo rosia ara-dalàna ny mpividy ka tsy tokony halaim-panahy hanao kolikoly.” “Tsy tokony ho adino koa ny tsiambaratelon’ny fitsaboana mba hiarovana ny zon’ny marary. 

Tsy azo atao ny maka sary na feo amin’ny fizahana marary. Isika Malagasy dia mandala ny fihavanana hatrany ka raha sanatria re ka nisy tsy fahafaham-po dia aleo manatona ireo tompon’andraikitra miresaka fa izay ihany no hahafahantsika rehetra miroso amin’ny fanatsaràna ny asa”, hoy hatrany ny fanazavana sy fanentanana nataon’ny filohan’ny holafitry ny mpitsabo.

 Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

DINA “TOKY NOMENA” : Ny 68 isan-jaton’ireo kandida depiote ihany no nanao sonia

Dina ifampifehezan’ireo kandida ho solombavambahoaka ny “Toky Nomena” ary ahitana ireo fitsipi-pitondran-tena irian’ny olom-pirenena mba hananan’ireo kandida mandritra izao fampielezan-kevitra izao sy mandritra ny fifidianana ary aorian’ny fifidianana. Hatreto dia ny 68 isan-jaton’ireo kandida nirotsaka ho solombavambahoaka ihany no nanao sonia azy ity na dia efa niezaka araka izay tratrany aza ny vaomiera mahaleo tena misahana ny fifidianana (Céni) nampahafantatra ny maha zava-dehibe ny fanaovan-tsonia izany.  

Amin’ireo 68 isan-jato ireo dia loha-lisitra sy solontenan’ny kandida depiote miisa 553 amin’ireo mpilatsa-kofidiana miisa 810 nanao sonia ary ankoatra izay dia misy lisitra faharoa miisa 19 ihany koa nanatanteraka izany. Raha ny fanazavana azo avy eny amin’ny Céni dia fari-piadidiam-pifidianana miisa 8 ihany no tsy tratra antso noho ny antony maro, toy ny fahasarotan’ny lalana, haratsian’ny toetr’andro sy ireo maro hafa  saingy na tsy tratra antso aza ny sasany tamin’ireo ka nahafantatra dia tonga nanatona teny amin’ny Céni foibe nanatontosa izany ho fanomezany toky ny vahoaka hifidy azy. Ankasitrahana manokana ny toy izany, hoy ny filoha lefitry ny Céni, Thierry Rakotonarivo.  Mbola manentana ireo kandida hatrany araka izany ny Céni sy ny firaisamonim-pirenena hanatontosa io fanaovan-tsonia io.

N.A

Ino Vaovao0 partages

HCC : Nampahatsiahy ireo sazy sy fanamelohana ho an’ireo rehetra tsy manara-dalàna ny Hcc

Betsaka ny tsy fanarahan-dalàna tsikaritra nandritra ny herinandro voalohany nanombohan’ny fampielezan-kevitra, hoy ny vaomiera mahaleo tena misahana ny fifidianana na ny Céni, tamin’ny fiandohan’ity herinandro ity. Ankoatra ny Céni dia isan’ny nampahatsiahy ny sazy sy fanamelohana azo ampiharina amin’ireo kandida sy olom-pirenena tsotra,  mandika lalàna ihany koa ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenena na ny Hcc, araka ny fanambaràna navoakany tao amin’ny tranonkalam-pifandraisany.  

Nampatsiahiviny tamin’ilay «  Torolalana momba ny fifanolanana mahakasika ny fifidianana solombavambahoaka 2019  », izay nivoaka tao amin’io tranonkalam-pifandraisany io ny momba ny lisi-pifidianana sy ny zo handatsa-bato, ny filatsahan-kofidiana, fampielezan-kevitra sy raharaham-pifidianana ary ny voka-pifidianana.

Fanamelohana sy sazy

Mahakasika ny fampielezan-kevitra sy ny raharaham-pifidianana, «  ady heloka  » dia nampatsiahy ny Hcc fa  : «  Ny Fampanoavana no manenjika ary afaka mampaka-draharaha amin’izany ny Filohan’ny Fitsarana Avo momba ny Lalàmpanorenana, ny Vaomiera mahaleo tena mihasana ny fifidianana ary ny tompon’andraiki-panjakana hafa rehetra.  » Misy ihany koa ny fanamelohana sy sazy mifandraika amin’ny fampielezan-kevitra (araka ny andininy faha-218 sy ny manaraka amin’ny lalàna fehizoro laharaha faha-2018-008 tamin’ny 11 mey 2018), izay azo hazavaina toy izao  : Kabary na soratra natao hanohintohina ny filaminam-bahoaka  : sazy an-tranomaizina enim-bolana ka hatramin’ny 3 taona ary lamandy 2 000.000 Ariary ka hatramin’ny 20.000.000 Ariary na iray amin’ireo sazy ireo ihany, fanararaotam-pahefana ataon’ny tompon’andraikitra ambony amin’ny Fanjakana  : lamandy 2.000.000 Ariary ka hatramin’ny 5.000.000 Ariary, fampiasana ny loharanom-bolam-panjakana sy fahefam-panjakana  : 2 hatramin’ny dimy 5 taona an-tranomaizina, fanalam-baraka  : lamandy 2.000.000 Ariary ka hatramin’ny 5.000.000 Ariary, fanaratsiana ireo manam-pahefana na fanevatevana ireo Andrimpanjakana eto amin’ny Fanjakana Malagasy  : sazy 6 volana ka hatramin’ny 3 taona an-tranomaizina ary sazy 6 volana na lamandy.2.000.000 Ariary ka hatramin’ny.10.000.000 Ariary na iray amin’ireo sazy roa ireo ihany.

Fanaovana hosoka…

Ankoatra ireo dia sazy an-tranomaizina enina volana ka hatramin’ny telo taona ary lamandy 2.000.000 Ariary ka hatramin’ny 20.000.000 Ariary na iray amin’ireo sazy ireo ihany koa no azo amin’ny fanaovana hosoka na fandikana ny fitsipika mifehy ny fampielezan-kevitra, fandotoana na fandrovitana ny peta-drindrina momba ny fifidianana, na inona na inona mety ho endriny  : lamandy 1.000.000 Ariary ka hatramin’ny 10.000.000 Ariary ary mety hiaraka na tsia amin’ny sazy an-tranomaizina iray (1) volana ka hatramin’ny enina (6) volana, fanaovana fanambaràna eo imasom-bahoaka ho  manohitra ny mpilatsa-kofidiana sy ny lisitry ny mpilatsa-kofidiana ny andro mialoha sy ny andro anaovana ny latsabato  : lamandy 2.000.000 Ariary ka hatramin’ny 5.000.000 Ariary, tsy fanajana ny fikatonan’ny fampielezan-kevitra sy tsy fanajana ny fandrarana tsy hitondrana fitaovam-piadiana ao anaty birao fandatsaham-bato  : sazy telo (3) volana hatramin’ny roa (2) taona an-tranomaizina sy lamandy 400.000 Ariary hatramin’ny  4.000.000 Ariary, ankoatr’ireo sazy mavesatra kokoa voalazan’ny lalàna. Santionany nofantenana amin’ny sazy ampiharin’ny Fitsarana avo momba ny Lalàmpanorenena amin’ireo mandika lalàna ihany ireo.

Ny Fanoratana

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana depioteMbola be ny lesoka…

Andro vitsy mialoha ny fifidianana solombavambahoaka ny 27 mey ho avy izao, maro ireo mpiara-miombon’antoka no mampiseho fahavononana hanampy an’i Madagasikara amin`ireo fifidianana izay hotanterahana.

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida milaza tsy handray karamaLainga sy fitaka hakana fom-bahoaka…

Nambaran’i Andry Rajoelina tamin’ny fampielezan-kevitry ny fifidianana filoham-pirenena fa “tsy handray karama aho rehefa tonga eo amin’ny fitondrana, fa homeko hanasoavana ny vahoaka”.

 

 Misy koa amin’izao fotoana ireo kandida milaza ny tsy handray karama, toy ny kandidam-panjakana any Mananjary. Tena tsy mitombina izany filoha mpiasam-panjakana ambony na depiote na ben’ny tanàna milaza sy manome toky tsy handray karama izany fa resaka abobo sy fakana fom-bahoaka fotsiny. Efa ao anaty tetibolam-panjakana ny karama, ny « bon de caisse » mivoaka isam-bolana, alaina eny amin’ny « perception » na ny « trésor » ny karama, ary ireo tonga dia miditra ao amin’ny kaonty amin’ny banky efa mandeha ho azy. Azony antoka ve hoe lasa aiza iny vola tsy noraisiny iny raha manaiky izany ny fanjakana ? Ny azo eritreretina dia raisiny ilay karama dia ataony fanomezana ho ana fikambanana na ny mitovitovy amin’izany. Efatra volana nitondrana izay ny filoha. Sahiny ve ny milaza fa tsy nandray karama izy ? Ireo depiote tohanany miezaka mandresy lahatra ny olona tsy handray karama kanefa mamafy volabe hanaovana propagandy. Nahoana no tsy tonga dia misehatra amin’ny asa sosialy dia hanaovana izany ny volabe fa tsy hividianana safidim-bahoaka ? Abobo hakana fom-bahoaka no betsaka !

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vinan’ny filoham-pirenena« Tsy ny IEM fa ny PGE no nahazo famatsiana. »

Nivoaka iny ny tetibolam-panjakana nasiam-panitsiana. Raha tsiahivina fohy moa dia hoe hanaovana foto-drafitrasa ny 60% amin’izany ary 40% no hamatsiana ireo sampandraharaham-panjakana.

 Ataovy amin’izay mahafinaritra anao, hoy ny mpanao politika, Gaby Vakiniadiana, ry Prezida ny fitantanana ny firenena fa ho aiza moa izahay vahoaka. Enjehina ankehitriny ireo depiote miisa 79. Tsy ratsy ny ady amin’ny kolikoly, hoy izy, saingy sao dia tetika noho ny fahatahorana tsy hahazo maro an’isa ao amin’ny antenimieram-pirenena no anton’ireny? Toy izany koa ny fanalana ireo sefo fokontany. Iny izao tokony ho adin’ny 6 taorian’ny nanambaran’ny CENI fa tsy ara-dalàna ireo afisy mipetraka eny amina toeram-panjakana dia efa tokony nanala izany ireo nahatsapa tena fa voakasik’io hafatra io saingy ny kandidan’ny fitondrana hatramin’izao dia mbola misy tsy manala izany ihany, hoy ny tenany. Ho an-drizareo avy eo anivon’ny vovonana politika RMTF dia mbola hit any kolikoly miainga avy any ambony. Nankaiza ny resaka andramena, ny tohin’ny raharaha Pety Rakotoniaina, ny raharaha karatra biometrika. Mbola mampanahy ny vahoaka izany ary ny mpitondra etsy an-kilany toa mampanantena zavatra tsy azo tanterahana, hoy ny mpikambana eo anivon’ity vovonana ity. Tsy ny IEM raha ny fahitanay azy no nahazo vola tamin’ny vondrona iraisampirenena fa ny PGE, hoy ny fanazavana, kanefa dia mbola ny mifanohitra amin’izany hatrany no voizina.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Imbiky Herilaza “Politika mazava amin`izay no atao”

Hita tato ho ato fa tena miharatsy ny tontolo politika eto Madagasikara. Taorian`ny fanapahan-kevitra navoakan`ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) mikasika ny Loholona Fernand Jeannot, avy amin`ny antoko TIM,

 izay nikasa hirotsaka ho kandidà depiote amin`ny anaran`ny IRD dia maro ireo tsikera ny fanaovana politika eto amintsika. Angatahina, hoy Imbiky Herilaza, ny fampiharana tsy misy fepetra ny and. faha-72 amin`ny lalàmpanorenana eo anivon`ny antenimieram-pirenena. Io andininy io izay milaza mazava fa tsy azon’ireo depiote atao no miovaova antoko na vondron’antoko politika hafa rehefa tonga eo anivon’ny Antenimieram-pirenena. Araka izany, io no ahafahana manana fomba fiasa madio sy mangarahara tsy hisian`ny malety na fironan-kevitra hafa. Zava-dehibe andraindraina amin`ity antenimieram-pirenena ity. Nohamafisiny ihany koa ny fametrahana ny lehiben`ny mpanohitra ihany koa, izay mahazo toerana filoha lefitra eo amin`ny Antenimieram-pirenena, mba ho politika mazava amin`izay no atao.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Hetraketraka ara-pifidiananaMpametaka afisina kandida voadaroka

Ny alin’ny sabotsy teo, tokony ho tamin’ny 10 ora alina no nisy nidaroka teny Andranoro ny mpametaka afisin’ny kandida tsy miankina iray ao amin’ny distrikan’Ambohidratrimo.

 

 Araka ny nambaran’ny traboina dia teo am-pametahana afisin’ity kandida tohanan’ny fikambanana Manangana Madagasikara Vaovao (MMV) ity ny tenany no nisy roalahy nidaroka tsy amin’ny antony ary ny andrimasom-pokonolona teny an-toerana no nanavotra azy sy nanolotra ireo mpihetraketraka ny mpitandro filaminana. Nilaza moa ny filohan’ny MMV, Arlette Ramaroson sy ny kandida voakasiky ny raharaha, Andoniaina Andrianasolo fa efa mandeha ny fanadihadiana ary efa misy ny ahiahin’ny fikambanana. Tsy hipetra-potsiny manoloana izao fa hametraka fitoriana ary mangataka ny CENI handray andraikitra. Nisy kandida hafa tohananay ihany koa, hoy hatrany ny filohan’ny MMV, henonay fa nisy nanakenda tany Sambava ka dia miantso ny tompon’andraikitra mba tsy hijery fotsiny ny sotasota toy izany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Aferana fitaovam-piadiana sy vono olonaMiaramila iray tsy avelan’ny namany hofotorana

Taorian’ireo dimy lahy nitondra basy sy nahatrarana bala roa tsy nipoaka ka naiditra am-ponja, dia miaramila am-perinasa iray no voarohirohy hatao famotorana nefa tsy mbola nitranga, noho ny fanafihana nahafaty mpandraharahana lavanila tany Sambava.

 Tsy nanaiky ny hanolorana ny miaramilany ny toby 711 ao Amborinala, Sambava. Voarohirohy tamin’ny fanafihana mitam-basy nahafaty ilay mpandraharaha amin’ny sehatry ny lavanila izay nitranga tao Tsararivotra, fokontany Ambodisatrana, ao Sambava, ny alin’ny alahady 28 aprily teo. Tsy sahy miditra ao amin’ny toby miaramila ny zandary mpanao famotorana na dia efa nahazo alalana avy tamin’ny fitsarana ambaratonga voalohany Antalaha aza. Voatery nandefasana fiantsoana ity miaramila iray am-perinasa ity. Araka  ny voalazan’ny loharanom-baovao azo antoka iray, tsy nety nipoitra namaly ny fiantsoana azy izy. Efa samy nidoboka am-ponja ireo dimy lahy voahadihady tamin’ity raharaha ity izay nahatrarana basy sy ambina bala roa tsy mbola nipoaka ary telo efa nipoaka. Tao anatin’ny fanadihadiana lalin’ny mpanao famotorana no nahatonga ity miaramila ity voarohirohy.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimieran’ny Varotra MalagasyHampiasa fitaovana manara-penitra

Manampahaizana 2 avy any ivelany ao amin’ny Conférence Permanente des Chambres Consulaires Africaines et Francophones (CPCCAF) no tonga nanome fampiofanana

 ho an’ny filohan’ny Tranoben’ny Varotra sy Indostria (CCI) sy ireo Tale Jeneraly sy mpanatanteraka nandritra ny atrikasa 3 andro izay nifarana tamin’ny sabotsy 18 mey tetsy amin’ny Le Pavé Antaninarenina.  Ny fametrahana sy ny fifehezana ireo fitaovana 2 manaraka ny fenitra iraisam-pirenena no nezahina nampitaina. Anisan’izany ny « cartographie des activités économiques » izay ahafahan’ny CCI sy ireo mpampiasa vola avy any ivelany mahafantatra ny fandraharahana misy eto Madagasikara. Eo ihany koa ny fahalalana ny vokatra mampiavaka sy ny fandraharahana misy any amin’ny faritra. Ny fitaovana faharoa dia ny « baromètre d’accompagnement des entreprises » izay hifehezana ny fifandraisana sy ny filàna misy amin’ireo orinasa madinika sy salantsalany (PME).  Ny Federasion’ny Antenimieran’ny Varotra eto Madagasikara (FCCIM) miaraka amin’ireo CCI miisa 24 no hanelanelana ny amin’ny fandraharahana eto an-toerana sy ny any ivelany mba hitondra fampandrosoana ara-toekarena. Tsiahivina fa niainga tamin’ny fanadihadiana nataon’ny CPCCAF tamin’ireo firenena Afrikanina no nahitana ny filàn’ny fiofanana ka tamin’ny 2 taona lasa no nanaovana ny an’i Madagasikara. Noho ireo fitaovana ireo dia efa afaka mampitaha ny fandraharahana ara-toekarena ataony ny firenena Malagasy mihoatra amin’ny firenena hafa. Tombony ihany koa ny ahafahana mitaratra ny filan’ireo PME sy ny fifehezana ny antontam-baovao rehetra misy mahakasika ny orinasa sy ny toekarena mihitsy aza.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

KANDIDA MISY MITORY

Kandidà vavy iray izay mivelona amin’ny bizna tany no misy mitory eny amin’ny zandary misahana ny heloka bevava amin’izao fotoana.

 

 Izany dia mahakasika ny fisolokiana avo lenta izay mitentina miliara ariary. Nalain’ny volan’olona kanefa tsy nomeny ny tany. Efa misy koa ny fangatahana eny anivon’ny fampanoavana ambony ny tsy hahafahan’io kandidà io mivoaka ny sisin-tany. Tsy ho ela dia ho lasa toerana fieren’ny Mafia ny antenimieram-pirenena. MIARO TENA NY CENI

Miaro tena fatratra ny CENI fa efa mandray fepetra manoloana ny tsy fanarahan-dalàna ataon’ireo kandidà milatsaka hofidiana solombavambahoaka. Tsikaritra anefa fa mbola betsaka ihany ireo mametaka afisy eny amin’ny toerana tsy tokony hametrahana izany amin’izao. Mitentina 200.000 ariary ny onitra aloan’ireo kandida izay voasazy amin’ny fametahana afisy tsy ara-dalàna. Amin’izao anefa dia tsy manana antontan’isa amin’ireo tsy manara-dalàna ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana.“TENA MISY NY KANDIDAM-PANJAKANA”

Tena misy ny kandidam-panjakana ary mahatonga ny tsy fitovian’ny herijika eo amin’ireo samy hilatsaka hofidiana, hoy ny vondron’olon-tsotra. Hita miharihary tanteraka amin’ireo kandida ireo ny fanohanana sy fironan’ny filoham-pirenen, hoy i Zoé Sarah, filohan’ny VOT na ny Vondron’Olon-Tsotra. Lasa solombavan’ny filoham-pirenena ireo kandidà ireo fa tsy tena solombavambahoaka raha mbola manohy ny fironana be amin’ny filoha tahaka izao.FANABEAZANA OLOM-PIRENENA TSY AMPY

Tsy ampy ny fanabeazana ireo olom-pirenena amin’izao fampielezan-kevitra izao, hoy ny MAPAR. Tsy ireo antoko politika no manao ireny fametahana afisy tsy ara-dalàna ireny fa ireo mpametaka afisy izay olon-tsotra tsy mahafantatra ny lalana no  manao izany, hoy hatrany ny Mapar. Nilaza izy ireo fa tsy maintsy hitombo ny mpifidy amin’ity fifidianana ity noho ny fisian’ny karazana kandida maro be.

KAJIKAJIN’NY FITONDRANA

Be kajikajy politika be ny fitondram-panjakana amin’ny fametrahana ny antenimieram-pirenena. Manao izay ahazoana seza betsaka izy ireo tamin’ny fandrotsahana kandidà izay efa minisitra ny ankamaroany.  Ho an’ireo roa vavy minisitra tamin’ny governemanta Ntsay Christian  izay nilatsaka hofidiana, tsy nisy hatramin’izao ny tena solony fa dia mpisolo toerana vonjimaika no mbola misahana ny asa kanefa dia minisitera tena goavana ny sehatry ny fanabeazana sy ny mponina. Tsapa sahady ny fitapitaka ataon’ny mpitondra. TSY MILAMINA NY TANY AO TOAMASINA

Nampiantso fivoriana maika ny OMC ao Toamasina mahakasika ny tsy fandriampahalemana izay tena manimba ny lazan’ny tanàna. Nisy ny baiko izay nomena ny vondron’ny mpitandro ny filaminana telo tonta ny amin’ny hanamafisana ny asa fitsikilovana ireo jiolahy ary koa ny fisamborana azy ireo. Lasa faritra mena tanteraka mantsy ny renivohitr’i Betsimisaraka izay misesy ny raharaha heloka bevava kanefa tsy mety voavaha.  AFERANA LAVANILA

Taksibrosy telo karazana no sarona nitondra lavanila maitso tao anatiny. Milanja 300 kilao izany ary saika hakarina aty an-drenivohitra. Avy any Vaingaindrano sy Manakara ireo taksibrosy ireo no voasakana. Miisa efatra ireo olona nosamborin’ny polisy tamin’ity trafika ity. Mpamily ny telo ary vehivavy ny iray izay mpitondra ny entana. Mitombo ny trafikana lavanila amin’iny faritra iny amin’izao ary tena mampiasa fitaovam-piadiana izy ireo.

Tia Tanindranaza0 partages

Tonelina AmbohidahyZazavavy kely nokendain’ny renibeny saika maty

Zazavavy kely iray manodidina ny valo taona no kendain’ny renibeny ny alakamisy hariva teo tao ambanin’ny tonelin’Ambohidahy nandritra ilay fitohanana be iny.

Nihiaka sy ankon’ny ranomaso io zaza io, ilay ramatoabe kosa efa mamo. Nijery fotsiny anefa ny manodidina. Nisy ihany ireo tsara sitrapo nanavotra ity zazavavy kely ity. Rehefa nanontaniana izy dia nilaza fa efa kamboty ray sy reny. Hirahin’io bebeny io mangataka izy ka rehefa tsy mahazo dia voavono tahaka izao hatrany. Mbola nahitana ratra vitsivitsy teny amin’ny tenany. Nentina avy hatrany tany amin’ny hopitaly izy ka nahazo fanafody soa aman-tsara. Ny olana dia zaza efa valo taona izy nefa mbola milanja 10 kg foana. Nentin’ireo olona tsara sitrapo nody aloha ity zazavavy kely ity taorian’ny nivoahany ny hopitaly. Samy nilaza ny tsy afaka mandray avokoa mantsy na ny Centre Vonjy nitondrana azy noho ny andro alina na ny polisy misahana ny zaza tsy ampy taona eny Tsaralalana. Nitady vahaolana ireo olona tsara sitrapo nanavotra azy ka nampidirin’izy ireo eny anivon’ireo toerana fitaizana zaza kamboty ity zazavavy kely iray ity, izay nosafidian’ny mpampita vaovao tsy holazaina ny anarany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

BE VAOVAOLOZAM-PIFAMOIVOIZANA ROCADE

Taksibe marika 407 no tra-doza, ny zoma hariva teo, teny amin’ny Rocade mampitohy an’Ivato Tsarasaotra, vokatry ny fandehanana mafy. Naratra mafy ny mpamily sy ilay vehivavy iray teo anilany.

TAGNAMARON’NY POLISY

633 ny isan’ny polisy nanatanteraka tagnamaro andiany fahatelo teo anivon’ny minisiteran’ny filaminam-bahoaka izay notarihin’ny sekretera jeneraly CGP Herilanto Iangotiana Rakotondravelo. Lalana 67ha ho any Ampasika, sy manoloana ny tranombokim-pirenena, ny RNM TVM, ary ny Fitsarana Anosy no voadio. Kifafa 100 kosa no nomen’izy ireo ny fokontany Andohatapenaka.

 

Tia Tanindranaza0 partages

AmparafaravolaDahalo 1 maty, olona 5 naratra

Manomboka mahazo vahana ny amin’ny faritra Alaotra Mangoro ny asan-dahalo, indrindra fa ny ao amin’ny distrikan’Amparafaravola.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

LISEA ANALAVORYNosoloina ny provizera

Nivaha tanteraka ny olana eo anivon’ny Lisea Analavory. Taorian’ny fitokonana notanterahin’ireo mpampianatra sy mpianatra ao amin’ity lisea iray ity, herinandro mahery lasa izay dia nalan’ny tompon’andraikitra tamin’ny toerany ilay provizera tao an-toerana ka ny lefiny no nakarina handray ny asany.

 

 

 Niverina nianatra avokoa ireo mpianatra ny herinandro lasa teo.  Mbola hetahetan’izy ireo hatrany ny tokony  hanohizana ireo hetsika fitadiavam-bola  sahaniny hahafahana manitatra ny fotodrafitrasan’ny sekoly. Anisan’ireny ny fananganana kianja filalaovam-baolina hahafahan’ireo mpianatra manao fanatanjahantena am-pilaminana. Toraka izany koa ny fanitarana ny sekoly  hahafahana manampy ireo ray aman-dreny maniry ny mbola hampiana-janaka eo anivon’ity lisea iray ity. Mbola tokana ihany mantsy hatreto ny lisea ao Analavory nefa an’arivony ireo zana-bahoaka tokony hanovo fahalalana ao aminy. Miantso ny fitondram-panjakana ihany koa izy ireo mba hifanome tanana aminy.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

ENI FIANARANTSOAMpianatra 317 no notolorana diplaoma

Mitombo hatrany ireo tanora matihanina eo amin’ny sehatry ny informatika eto amintsika. Mpianatra 317 mianadahy indray no indray navoaka tao amin’ny ENI ( Ecole Nationale d’ informatique ao Fianarantsoa) ny faran’ny herinandro teo.

 Ny 102 amin’ireo no nahazo ny diplaoma licence raha  notolorana ny master kosa ny 215 ambiny. Tonga nanatrika sy nanome voninahitra ny lanonana Atoa Zo Andriantsilavo, talen’ny maha olona eo anivon’ny orinasam-pifandraisana Orange Madagascar. Anisan’ny manohana arak’asa ny tanora tahaka ireny mantsy ity orinasa iray ity. Tafiditra ao anatin’izany ny fanomezany asa hiombonana ho ana  vondrom-pianakaviana miisa 22. Mandray tanora hiasa hatrany, araka izany, ny orinasa misy ireto farany,  hahafahana miady amin’ny tsy fananan’asa mahazo ny tanora eto amintsika.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandaharan’asa FECSinga ara-toekarena maro no dinihina

Findramam-bola ataon’ny Banky Foiben’i Madagasikara ny fandaharan’asa Facilité Elargie de Crédit (FEC) fa tsy an’ny fanjakana. Maro be ny singa ara-toekarena hanaovan’ny BFM fanadihadiana mialoha ny firosoana amin’ny fifanarahana.

Anisan’izany ny fiantraika ara-bola, ny fisondrotam-bidim-piainana, ny famokarana eto Madagasikara sy ireo maro hafa. Etsy an-daniny, manana ny fomba fiasany ihany koa ny Tahirim-bola iraisam-pirenena (FMI) ka rehefa ankatoaviny sy ekeny ao amin’ny filankevi-pitantanany ny vokatra azo ny mahakasika ny fiharian-karena faobe dia misitraka ny famatsiam-bola FEC ny firenena. Anisan’ny jereny amin’izany ny harinkarena faobe, ny fifehezana ny tahan’ny vidim-piainana sy ny fandaniam-bolam-panjakana, ny fitantanam-bolam-panjakana, ny fampidiram-bolam-panjakana tamin’ny alalan’ny fampidiran-ketra ary ny fandraharahana ara-bolan’ny banky foibe. Tsiahivina fa manomboka ny 28 mey hatramin’ny 12 jona ho avy izao ny fijerena ny tomban’ezaka andiany fahadimy nataon’i Madagasikara amin’ny fandaharan’asa Facilité Elargie de Crédit (FEC).

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

FIHARIANA

Isaorana ianareo mpitondra tarihin’Andriamatoa filoha tamin’ny fikarakarana manetriketrika ny “FIHARIANA”.

 

 Inoana sy antenaina fa tena hiainga ary hanerana ny nosy tokoa ny zavatra tsara tahaka ireny fa tsy ny fety fotsiny no mody natao manetriketrika. Maro be tokoa mantsy  ireo tanora no miandrandra zavatra lehibe sy maharitra tahaka ireny fa tsy hoe takonana amin’ny akanjo mora rovitra sy ny fety mahamamo fotsiny izy ireo. Deraina ihany koa ny fampidirana lalina ireo banky miaina sy miasa eto amintsika. Satria izy ireo no tena anisan’ny malaina raha vao hanosika ireo tanora Malagasy. Tsy misy tsy mahalala fa ireo banky ireo dia mampiasa tahany avo dia avo raha oharina amin’ny banky misy eran-tany. Misy amin’izy ireo ary no mpiara-miombon’antoka amin’irony fampindramam-bola madinika na micro finance irony izay tsy menatra mihitsy mampiasa taha efa 36% isan-taona, ka zary maika manidy varavarana ny banky lehibe satria any izy ireo mahazo tombony mihoa-pampana. Atsy amin’ny nosy maorisy nefa dia manodidina ny 10% ny taha alain’ireo banky rehefa mindrana ny mpanjifa. Diniho amin’izany ny sakana mahazo antsika mianakavy. Iaraha-mahalala anefa fa maro ireo tanora Malagasy no manampahaizana na teknika na fambolena na fiompiana. Ary ny firenentsika dia anisan’ny firenena voatahy ara-boajanahary fa io lafiny ara-bola io tokoa no tena lesoka lehibe.  Eto am-pamaranana, dia mangataka etoana isika mianakavy mba hatao tena mangarahara ny fomba fisafidianana ireo tanora hahazo azy ireny. Sao lahy hatao fomba ahafahana mamoaka vola ho an’ny akama fotsiny izy ity. Ireo fahavalo politika mantsy etsy am-pita tsy mitsahatra ny mizaka ny henjika sy ny tohana isan-karazany. Nahoana tokoa moa no tsy mbola mivoaka ny onitra tokony haloan’ny fanjakana ho an’ny orinasa TIKO nefa dia niaraha-nahita izao ny fanapotehana azy tamin’ny 2009 ? Antenaina fa ny haminavinana ny ratsy hiavian’ny soa, ary ny ho avy dia hamiratra foana noho ny lasa.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandaharan’asa “Fihariana” Hanohanana ara-bola ireo manana tetikasa

Nanomboka tamin`ny fomba ofisialy ny sabotsy lasa teo ny fandaharan`asa nasionaly “Fihariana” izay natao hampindramana vola amin'ny tahany ambany amin`ireo tanora sy ny vehivavy 18 hatramin'ny 58 taona manerana an’i Madagasikara,

 

 

 izay manana faniriana hanangana na hanitatra ny orinasany ka hitondra fampandrosoana ho an’ny firenena. Eo anelanelan`ny 1 tapitrisa hatramin’ny 200 tapitrisa ariary no famatsiana ho azon’ireo tetikasa ireo. Any amin`ny antenimieran`ny varotra manerana ny nosy no hametrahana ny antontan-taratasy ho an`izay liana. 15 andro no handinihana ny tetikasa. Banky miisa roa sy ireo mpanome famatsiam-bola no miara-miasa amin`ny fitondram-panjakana ho fanohanana ny fandaharan`asa. Mitentina 200 miliara ariary ny petra-bola ao amin`ny Fihariana natao ho fanoitra ho an’ny tetikasan’ireo tanora Malagasy, ho fampiroboroboana ny famoronana asa, ny fampivoarana ny vehivavy sy ny tanora ary fampiroboroboana ny indostria.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Gaboraraky ny sarety entin-tananaManakorontana sy manimba fananan’olona

Mila fandinihana manokana ny sarety entin-tanana mifamezivezy eto Antananarivo Renivohitra. Tena mibaribary ny tsy fanajana ny lalàna mifehy ny fifamoivoizana, fanimbana fananan’olona, fanelingelenana miteraka fitohanana,…

Mitarika fimenomenonana ho an’ny besinimaro, saingy matetika vava be na teny ratsy aza no setriny. Fahita eny an-dalambe eny ny sarety feno enta-mavesatra misavovona zara raha misy olona roa na telo mitondra azy, hany ka tsy tana intsony fa mifatratra any amina fiaran’olona, ohatra, indrindra rehefa midim-pidinana izay. Dia mbola vitan’ny “lefero izahay fa madinika” ve kanefa ny fananan’olona simba ? Ny tena olana amin’ity sehatra ity dia sady tsy misy fiantohana na “assurance” no tsy misy taratasy ny sarety ary tsy manana ny hoenti-manana hanefana ny simba ny mpitarika sarety ka miala maina amin’ny ankapobeny rehefa mifandona aminy. Tsy azon’ny tompon’andraikitra mahefa handraisana fepetra sy fandaminana manokana ara-dalàna mihitsy ve izy io fa tazanim-potsiny ? Ireny natao nipoapoaka tamin’ny haino aman-jery ireny ny filazana fa hampandoavina onitra 100 000 hatramin’ny 1000 000Ar ny taksibe tsy manaja fifamoivoizana, ka maninona no tsy afaka handray fepetra amin’ireny sarety sy posy ireny hisorohana ny gaboraraka ? Tsy tokony ho fialokalofana amin’ny tsy fanarahan-dalàna sy fanimbana fananan’olona ny fari-piainana ambany na ambony fa natao ho an’ny rehetra ny lalàna.

Toky R    

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hanome rariny ny jiolahy…

Miditra amin’ny herinandro farany amin’ny fampielezan-kevitry ny fifidianana solombavambahoaka isika. Samy manana ny fomba heveriny fa maharesy lahatra azy, ka hisafidianany kandida iray ny olom-pirenena.

Na izany aza, tsy tara isika, raha izao no mbola mifanoro hevitra mba tsy hisian’ny nenina aoriana kely. Ny zavatra hita sy tsikaritra mantsy, dia toa isika Malagasy indray no mitady hanome rariny sy manolotra fahefana ho an’ny jiolahy sy mpambotry firenena. Maro amin’ireo kandida no manana dosie maloto, mijoro ho samaritana tsara fanahy amin’izao fotoana. Mizarazara zavatra na vola tsy mahavita taona, dia iny fa misy tokoa ny resy lahatra. Tsy mitsidika kely ao an-tsain’ny maro akory ny hoe mba vola avy aiza ? Madio sa maloto ? Ahoana ny fomba hanonerany an’ireny rehefa lany ? Maro amin’ireny ny mpamadika palitao lasa nialokaloka any anaty fitondrana satria matahotra ny hosaringotina tamin’ny afera. Am-polony maro no nanao io fomba io, ka ao ny mirotsaka ho kandida amin’ny alalan’ny vondrona tohanan’ny filoha, ao ny mandeha amin’ny anarany manokana. Toy ny tsy izy ireo ery ilay fanta-daza amin’ny aferana boaderozy, ao koa ny malaza ratsy amin’ny firaisana tsikombakomba amin’ny karana amin’ny famarotana tanindrazana, malaza amin’ny kolikoly avo lenta … Raha ny fihetsiny ivelany  dia tena olom-banona, olon’ny fiarahamonina kanefa amboadia mitafy hodi-janak’ondry ka sao ho jamban’izany isika ka hanome rariny jiolahy mihaja mpambotry tanindrazana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

“Rallye Motul” andiany faharoaBona sy Ny Anjara no voalohany

Nangotraka ny hazakazaka fiarakodia “Rallye Motul” andiany faharoa notanterahina teny Anjeva-Masindray, nitohy tany Talatan’i Moronkay-Imerikanjaka-Ambohitrandriamanitra ny faran’ny herinandro teo,

 izay tafiditra ao anatin’ny dingana faharoan’ny fiadiana izay ho tompondakan’i Madagasikara 2019.  Nibata ny laharana voalohany ny ekipazy Bona sy Ny Anjara tamin’ny alalan’ny fiara Subaru Impreza. Mbola ny Subaru ihany koa no nibatana ny laharana faharoa tamin’ny alalan-dry Frederic sy Tahina, ary ry Teddy sy Herman kosa no nibata ny laharana fahatelo tamin’ny alalan’ny fiara Ford Ranger. Voatery niala an-daharana kosa ny fiara Subaru Impreza nisalotra ny loko Mangan’ny Vidy Varotra nentin-dry Tahina Razafinjoelina tompondakan’i Madagasikara farany noho ny olana ara-teknika ka anisan’ny voa tamin’izany ny “turbo”.

Nangonin’iToky R  

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Telma Coupe de Madagascar Hanao famaranana ny Fosa Juniors sy ny Cnaps Sport

Ny ekipan’ny Fosa Juniors Boeny sy ny Cnaps Sport Itasy no tafavoaka ho mpandresy tamin’ny manasa-dalan’ny fifaninanana baolina kitra “Telma Coupe de Madagascar 2019” ka hihaona amin’ny lalao famaranana hotanterahina amin’ny 01 na 02 jona 2019 any amin’ny toerana mbola hofaritana.

Tia Tanindranaza0 partages

Basikety “Smatch-in” andiany fahavaloTompondaka ny DEGS sy ny ENS

Nafana ny lalao famaranana sokajy lehilahy, teo amin'ny DEGS sy SMIA.

 

Nisaraka tamin'ny isa 78-69 ny roa tonta ka nandrombaka fanintelony ny amboara ny ekipan'ny DEGS Ankatso (2012-2016-2019). Marihina fa ny ESMIA no nandrobaka ny amboara tamin'ny taon-dasa. Raha hiverenana ny lalao, somary ratsy fanombohana ny DEGS noho ny fahaverezam-baolina matetika. Ny ESMIA rahateo nanatombo teo amin'ny halavana. Na dia izany 17-15 no nisarahana teo amin'ny 10 minitra voalohany. Nanararaotra ireo hadisoana nisesy nataon'ny mpifanandrina taminy ny DEGS teo amin'ny telo minitra farany mialoha ny "mi-temps" ary nitarika 38-27. Nanjakan'ny DEGS tamin’ny alalan-dry Brandon lah. 23 ny lalao. Nitarika tamin'ny isa 64-41 ny DEGS teo amin’ny minitra fahatelo, ary tany amin'ny "quart-temps" farany, niezaka nanatratra ny isa ny ESMIA saingy ny DEGS no nivoaka mpandresy tamin'ny isa 78-69. Miverina eny Ankatso ny amboara smatch-in andiany faha-8. Teo amin'ny sokajy vehivavy dia ny ENS etsy Ampefiloha no nandrobaka izany tamin'ny isa 77-65 manoloana ny ESPA Vontovorona. Ho an’ny fifaninanana “Miss Mister” kosa dia Ny Fitahiantsoa avy amin’ny INSCAE sy Bajio Franck avy amin’ny UCM no mpandresy. Tonga nanome voninahitra ny hetsika ny Komity Olympika izay notarihan'i Rosa Rakotozafy.

 Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taratasin’i JeanMatahotra inona ?

Fahasalamanao indray ry Jean ? Inona no malaza any aminao any ?

 Ny olona anie efa mahafantatra daholo e ! Fa matahotra inona ianareo ireto e ? Mba mpilalao haiady ikoizana ihany ny debanareo dia manao adin’ny kanosa ohatran’izao foana ve ? Mpametaka peta-drindrina kely ary avy ve rangahy dia hitanareo sotasotaina leaza ! Ry fiarahamonina sivily koa izao ary efa velon-taraina koa hoe ianareo, hono, no tena tsy manara-dalàna indrindra. Sady manao lava tanana amin’ny mpikarakara mihitsy. Tena tsy zakanareo mihitsy izany ry Jean ny resy ? Ny debanareo anefa mba mokamoka ery niteny tary am-boalohany tary hoe atao ohatra ny baolina kitra izy ity kanefa ianareo mianakavy mihitsy no tsy tia lalao madio raha ny fahitako azy an !

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Fiainam-pirenenaMampanahy ny fifidianana milamina…

Mampanahy izao fotoam-pifidianana izao. Ataon`ny vahoaka ahoana ny hiatrika fifidianana milamina amin`ny distrika maro eto nefa manjaka ny tsy fandriampahalemana ? Aiza ho aiza ny tena laharam-pahamehana ho an`ny fitondrana ?

 Fantatra fa hiroso any amin`ny fifidianana, amin`ny fametrahana ny Antenimieram-pirenena sy ben`ny tanàna atsy ho atsy, ary hiroso amin’ny fakana ny hevitry ny vahoaka. Ny andrasan`ny vahoaka Malagasy dia ny fanatanterahana ireo fampanantenana sy nandresy lahatra azy ireo matoa mitondra ny fitondrana vaovao. Ny zava-misy anefa tsy mifanandrify loatra amin`izay. Ekena tokoa fa efa-bolana raha oharina amin`ny dimy taona dia tsy hisy zavatra vita vetivety. Raha ny zavatra notenenina tamin`ny vahoaka dia ny hoe “tsy ilàna 100 andro dia efa hita ny vokany”. Tsy ho foana tanteraka ny tsy fandriampahalemana ao anatin`ny efa-bolana fa ilay fomba filazana hoe “hiasa avy hatrany” no nandrasana. Miaina tanteraka ao anatin`ny tebiteby ny vahoaka Malagasy. Isan’andro misy fipoahana endri-panafihana samihafa, misy vaky trano, tetezin`ny jiolahy ny tokantrano… Etsy Ampitatafika, misy kiririoka foana isan`andro. Any ambanivohitra, misy foana ny fanafihana dahalo, voatifitry ny olona, very ny omby, matory any an-tsaha ny mponina... Mahazo fitarainana marobe amin`ny afitsoky ny olon-dratsy ny fitondram-panjakana, ny mpitandro filaminana… Ny nantenaina tao anatin`ilay efa-bolana dia ilay fanombohana an`ilay zavatra tonga dia hita miharihary.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaTonga manohana ny kandidan’ny IRD…

Voararan’ny lalàna ny fitokanan-javatra ao anatin’ny vanim-potoanan’ny fampielezan-kevitra tahaka izao. Na tsy tena fitokanana aza ny nataon-dRajoelina tany Tsiroanomandidy ny alakamisy 16 mey teo,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Solontenan’ny FIFANankasitraka ny « Comité de normalisation FMF »

Nandalo teto amintsika tamin’ny faran’ny herinandro teo ny solontena 2 avy amin’ny FIFA, Atoa Alexandre Gros sy Rtoa Sarah Solemane, nalefa hanara-maso ny fanomanana ny fifidianana izay ho filohan’ny

Fmf vaovao sy ny fivoaran’ny fitantanana ny baolina kitra Malagasy amin’ny ankapobeny. Niara-nivory tamin’ireo mpikambana ao amin’ny « Comité de normalisation Fmf » Malagasy izy ireo tamin’ny sabotsy marainan’ny 18 mey 2019 ka nivoitra tamin’izany, hoy Rtoa Atallah Béatrice filohan’ity komity ity ny fankatoavan’izy ireo ny « Disposition spéciale » mikasika ny hanaovana fanitsiana ny lalàm-pifidianana sy fitsipika mifehy ny baolina kitra eto Madagasikara ary ny fanolorana datin’andro raikitra hanatontosana fifidianana ihany koa ka dia hiantso an’ireo ligin’ny baolina kitra 22 misy eto amin’ny nosy  hiatrika AG « Fivoriambe » izy ireo ny 12 jona ho avy izao hankato an’izany « Disposition spéciale » izany. Nambarany ihany koa fa  rehefa  nahita ny zava-nisy teto Madagasikara ireo vahiny dia nilaza fa ho azon’ny kitra Malagasy ny andiany faharoa avy amin’ny fanampian’ny FIFA  entina hampiroboroboana ny kitra Malagasy. Tsy hijanona intsony ity baolina kitra vehivavy ity eto amintsika, hoy Rtoa Atallah Beatrice, ary hiatrika ny Cosafa 2019 ny  ekipam-pirenena vehivavy Malagasy ary hiatrika  lalao fanokafana ny lalao fanazarantena hataon’ny Barea etsy Mahamasina amin’ny  10 jona 2019 izao ny ekipan’ny Askam sy ny Ac Sab Nam. Nilaza kosa Rtoa Sarah Solemane fa nahafa-po an-dry zareo ny asa nataon’ny « Comité de normalisation Fmf » tamin’ny ankapobeny.  Mikasika an’ireo mpilalao handrafitra ny Barea Malagasy ho any  amin’ny Can 2019  kosa dia ny mpanazatra Nicolas Dupuis irery ihany no tompon-tsafidy amin’izany  ka ambarany eto Antananarivo izany rehefa ho tonga eto izy amin’ity herinandro itsahana ity. Hanatrika ny lalao any Toliara izy amin’ny 25 mey 2019 izao.   Nambaran-dRtoa Atallah Beatrice ihany koa fa nahazo vola 200 tapitrisa dolara isika Malagasy hiantsorohana ny saran-dalan’ny ekipa Malagasy hiatrika lalao any ivelany rehetra. Nambarany ihany koa fa nampitomboin’ny CAF ho 40 ireo Malagasy hiantohany hanatrika ny CAN 2019.

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra vehivavy Diviziona EliteLasan’ny Askam Itasy ny amboara 2018

Nifarana tamin’ny sabotsy 18 mey 2019 teo teny amin’ny kianjan’i Carion ny tamin’ny alalan’ny fanatontosan’ny andro faha-7 ny andiany faha-3 ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara amin’ny

La Vérité0 partages

De bonne guerre !

Le combat sinon la course bat son plein. On ne se fait pas de cadeau. A la guerre comme à la guerre, à la course comme à la course. Le semi-marathon pour siéger à Tsimbazaza entame sa dernière ligne droite.  La campagne électorale pour le scrutin des Législatives prendra fin ce samedi 25 mai. Il reste donc cinq jours aux quelque 800 candidats à convaincre leur électorat. Les 151 concurrents qui arriveront premiers gagneront les trophées et porteront chacun et chacune l’honorable titre de « Député de Madagasikara ». Mais avant tout, il faut batailler dur ! Globalement, les concurrents se répartissent en deux camps ou deux fronts. Le premier, le camp soutenant les candidats proches du régime IEM, présentés par « Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina » (IRMA). Ils couvrent les 119 Districts du territoire national. Le second, le camp que l’on pourrait qualifier d’adverse, regroupe les candidats de certaines formations politiques d’opposition et le reste, les indépendants, dont le nombre est d’une quantité écrasante complète le tableau. Ce second front où le nombre s’impose évidemment s’unit pour combattre ensemble (« tamba-be ») contre le premier camp. Mais dans un champ de bataille, le nombre n’est pas forcément un critère de victoire ! Il en faut d’autres comme, entre autres, la stratégie percutante ou l’image de la formation qui présente et surtout le soutien populaire comme étant l’atout crucial.

Les prétendants au sein du front « adverse » attaquent dans tous les sens ceux de l’autre ligne de démarcation. Tous les candidats sans distinction de l’IRMA encaissent des coups. Des affirmations mensongères. Des calomnies ridicules et sans fondement. Seulement, à la guerre comme à la guerre ! Pourvu que l’arbitre central ne l’ait pas repéré, tout est permis ! Et même s’il l’a vu, certains s’en moquent éperdument. Dieu sait si le directeur du jeu (la CENI) osera brandir le carton rouge.  Un vulgaire carton jaune ne dissuadera certainement pas ces « futurs losers ». En réalité, la peur bleue d’un échec général les angoisse trop et les pousse à commettre des bourdes non seulement grossières mais honteuses. Mais, pour leur part, les candidats d’en face, proche du pouvoir, ne se laissent point faire. Eh oui, à la guerre comme à la guerre ! De toutes les manières, c’est de bonne guerre. On réplique aux attaques. A peine débarqué à l’Elysée en mai 1981, Mitterrand dit un jour : « il est bon le pouvoir ». Après avoir galéré avec les deux lourdes défaites aux présidentielles, Mitterrand, l’éternel PS (premier secrétaire) du PS (parti socialiste), remporta enfin la victoire en 1981. Et il l’entendit la savourer ! Quand on a le pouvoir en main, l’essentiel de la bataille est assuré. Rajoelina Andry Nirina le dispose entre ses mains. Sans vouloir s’aventurer dans l’anti-jeu ou le comportement déloyal, le locataire d’Iavoloha pèsera la balance en faveur de ses poulains. C’est de bonne guerre ! N’importe quel Chef d’Etat ne négligera point de faire en sorte que sa formation politique gagne haut la main la victoire aux élections et cela sans forcément user de la tricherie. Macron fera tout pour que les candidats LR obtiennent le maximum de voix aux élections européennes. Il n’y a rien à paniquer, c’est de la bonne guerre !Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Palais des sports à Mahamasina - Quand des policiers agressent des journalistes

Samedi dernier, un officier de police, ex-journaliste, a insulté publiquement un reporter-photographe et a ordonné la confiscation de son appareil photo. Dans le feu de l’action, ce dernier a été blessé et son outil de travail est endommagé. Quelques secondes avant le dernier coup de sifflet, des policiers en tenue civile venus pour assister à la deuxième demi-finale du « Smatching » au Palais des sports, Mahamasina, ont eu une dispute sous les regards attentifs des journalistes qui ont été présents. Un reporter-photographe du quotidien « Free news » a eu le reflexe de les prendre en photo. L’un des éléments des Forces de l’ordre, un officier de police, et qui s’avère être un ex-journaliste fait-diversier,  a remarqué ce geste et s’est précipité vers lui pour arrêter la prise. Des insultes avec des gros mots lui ont été adressés pour qu’il rende son appareil photo et efface le cliché. Pourtant, le journaliste s’est défendu et a exigé une explication.

Au lieu de régler la mésentente à l’amiable, l’officier soutenu par ses subordonnés en uniforme, pris de colère, a ordonné à des éléments de l’Unité d’intervention rapide (UIR) de lui arracher cet appareil photo. Toutefois, pour un maintien solide de l’appareil et afin de le transporter plus facilement, le photographe a enroulé la sangle de celui-ci autour de son bras. Par conséquent, il a été emporté avec l’appareil au moment où un élément de  l’UIR le lui a ôté violemment. De plus, ce policier n’a pas hésité à le saisir par l’objectif avant, sans se soucier de son importance ni de sa valeur. Après avoir traversé les chaises en tombant, le reporter-photographe s’est blessé sur l’avant-bras et dans la partie de sa jambe antérieure. Et quelque temps après, il a commencé à avoir d’autres douleurs. Quant à l’appareil photo, il a subi un gros choc avant d’être saisi. En outre, l’une des deux autres femmes journalistes-reporters assises à ses côtés, a été également touchée. Elle a fini par atterrir sous la chaise. Après cette violente altercation, les éléments de l’UIR se sont emparés de l’appareil photo qui renferme toutes les images se rapportant aux reportages dudit photographe au cours de la journée du samedi, en se dirigeant vers la porte de la sortie. Quant au reporter photographe blessé, il a informé sur l’heure son patron de presse. Entre-temps, des menaces ont été encore lancées. Un policier qui vient de reprendre service et n’ayant pas été présent au moment des faits, a même avancé que les journalistes tentent d’empirer cette affaire. Il suffit juste de récupérer l’appareil photo sans faire toute une histoire, a-t-il suggéré.

La Vérité0 partages

Troisième édition du « Tagnamaro » - Quand la participation imposée incite au bénévolat

Un samedi par mois dédié au patriotisme. « Tagnamaro, andron’ny olom-pirenena », une journée de mobilisation citoyenne, arrive actuellement à sa troisième édition. En 3 mois, l’appropriation des citoyens à cette initiative du ministère de la Communication et de la Culture (MCC) à partir du modèle rwandais se confirme. Des critiques sont toutefois lancées sur le fait qu’elle soit obligatoire, notamment pour les employés de certains départements ministériels. D’autres pointent du doigt le jour de sa mise en œuvre. Le ministre de tutelle met les points sur les « i ». Des activités entreprises durant la journée d’hier dans les quatre coins de l’île sont également rapportées dans ce reportage.Des travaux forcés résultant d’une dictature d’en haut lieu. Certains employés et habitants pensent ainsi avec la participation imposée au « Tagnamaro », depuis sa première édition au mois de mars dernier. Des affirmations que Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, numéro Un du MCC, contredit. « L’état d’esprit de certains habitants, notamment ceux d’Antananarivo, semble pourri. Ils ne sont pas habitués à l’entraide, à la solidarité et au respect ni à l’entretien des biens publics. Cela explique le fait qu’ils soient réticents à la participation au « Tagnamaro ». Le MCC exige que chaque employé y participe obligatoirement, afin que les résultats soient tangibles.

Conscients de ce côté positif, avec le changement des infrastructures réhabilitées et de l’image de leurs localités respectives, ils seront bénévoles dans la poursuite de la mobilisation », explique le ministre de tutelle. Outre le fait que la participation soit obligatoire, d’autres personnes critiquent le choix de la journée de sa mise en œuvre. « Nous avons choisi un samedi par mois pour que chacun puisse effectuer des travaux d’intérêt général. Le faire durant un jour ouvrable est anti-économique. De plus, c’est une occasion pour démontrer le patriotisme », ajoute-t-elle. Cette responsable de souligner que « Tagnamaro » et « Asa tanamaro » (HIMO) sont deux concepts différents. L’un se fait gratuitement tandis que l’autre, la Haute intensité de main-d’œuvre, est le système d’argent contre travail.Les employés des institutions fortement mobilisésPuisque le jour de la 3ème édition du « Tagnamaro » coïncide avec la Journée mondiale des musées, le MCC a choisi de mener les travaux d’assainissement et de réhabilitation à La Haute ville d’Antananarivo. Celle-ci abrite divers patrimoines historiques, dont le Palais d’Andafiavaratra, le Tribunal Ambatondrafandrana et son escalier menant vers Ambanidia, l’Ecole primaire publique (EPP) Flacourt annexe ou encore le « Vavahadimitafo », 3ème portail sur les 7 menant au Palais de Manjakamiadana. Les derniers travaux de réhabilitation dudit portail datent de 1969, avant ceux de samedi dernier. Ce portail « royal » dispose désormais d’un toit.Par ailleurs, les employés des 3 ministères à savoir le MCC, celui de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme (MPPSPF) ainsi que celui de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP) se sont donné la main pour les travaux d’assainissement et de réhabilitation de l’EPP Anatihazo Isotry. Puisque les actions entreprises sur place entrent dans le cadre du mois de la protection sociale, des sensibilisations et une remise de dons aux élèves et leurs parents s’y sont aussi tenues. Dans les quatre coins de l’île, les employés des ministères, directions régionales, organismes rattachées et diverses institutions n’étaient pas en reste en participant massivement au « Tagnamaro », samedi dernier.Le secteur privé s’impliqueOutre les fonctionnaires et agents contractuels travaillant dans les institutions et collectivités territoriales décentralisées, le secteur privé s’implique davantage au « Tagnamaro ». C’est le cas des employés d’entreprises, écoles, églises et centres hospitaliers ou encore des membres d’associations et ONG. En général, les travaux entrepris ont tourné autour de l’assainissement, la peinture et la réhabilitation des routes et infrastructures publiques, sans oublier les lieux de travail. Les scouts du « Mpanazava eto Madagasikara » ont, par exemple, choisi le centre hospitalier de Soavinandriana pour mener la journée de mobilisation citoyenne. Les employés du Bureau du cadastre minier ont assaini l’environ de leur lieu de travail tandis que ceux de l’Assurance Aro se sont mobilisés au quartier d’Ampefiloha. A Morondava, la 3ème édition du « Tagnamaro » a coïncidé avec le début de la production d’énergie hybride à travers le « Green energy solutions » ainsi que l’inauguration des 4 machines de production. Employés d’institutions, secteur privé et habitants ont participé aux travaux d’assainissement. Bref, l’appropriation de cette journée de mobilisation citoyenne et d’entraide communautaire gagne de l’ampleur d’édition en édition.Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Projet « Fihariana » - Un self-made-man, Andry Rajoelina se soucie des jeunes

Parti de rien. Le Président Andry Rajoelina a fait un témoignage émouvant de son parcours à l’assistance samedi, lors du lancement national du projet « Fihariana » (voir page 9) au Carlton, Anosy. « A 19 ans, je suis venu dans ce lieu qui m’est historique pour rencontrer le PDG de cet établissement et de lui parler de mon  projet qui consiste à y organiser une soirée pour les jeunes sur toute la première étage », narre le spécialiste des évènementiels dans les années 90 devenu en 2019, le Président de la République de Madagascar. Sans l’oreille attentive du numéro 1 de l’hôtel Hilton, appellation d’antan de l’actuel Carlton, et les arguments chocs du demandeur, Andry Rajoelina n’aurait jamais eu l’opportunité de démontrer ses talents. Preuve de son professionnalisme, malgré son jeune âge, la soirée organisée par Andry Rajoelina s’était déroulée à guichets fermés avec une réussite totale. Les quadragénaires se souviennent certainement de cette mémorable soirée, le must de l’époque et auquel couraient les jeunes de la Capitale. Quelques années plus tard, Andry Rajoelina fait résonner son nom dans le milieu économique en remportant le trophée des jeunes entrepreneurs de la BNI. Dans la foulée, il se lança dans l’impression numérique avec sa société INJET et parvient à convaincre l’équipe du vieux briscard de l’économie malagasy, Pascal Rakotomavo, DG de la société FIARO, à lui donner des fonds.

Le jeune Andry Rajoelina voulait apporter une innovation dans le secteur de la publicité par l’achat des machines numériques pour l’impression à grand format. C’était depuis le boom des panneaux publicitaires géants, et Andry Rajoelina en était le précurseur. Bien qu’il possédait les arguments et ayant eu la chance de frapper aux bonnes portes, Andry Rajoelina connait la difficulté d’un jeune entrepreneur à se lancer dans le monde des affaires. Des portes se referment et le robinet des financements demeure dès fois fermé. « La plupart des jeunes malagasy évoluent dans le milieu informel, faute d’appui. Il faut que cette situation change et qu’ils montent leurs propres entreprises pour créer des emplois. C’est pour les soutenir et les accompagner que j’ai créé le projet "Fihariana" ». C’est la première fois dans l’histoire de Madagascar qu’un Président de la République pense et se soucie du sort des jeunes entrepreneurs pour qu’ils soient eux aussi un self-made-man comme l’était le Président Andry Rajoelina, le plus jeune des présidents de l’Afrique. Ceci pourrait expliquer cela.

La Vérité0 partages

Immigration clandestine - Une dizaine d’Africains débusqués dans la forêt du Nord

La compagnie de gendarmerie de la région Diana (Nord) a récemment procédé à un important coup de filet en matière d’immigration clandestine, du moins dans cette partie de l’île. Grâce à un renseignement fourni par des membres du fokonolona locaux d’une zone forestière littorale, ses éléments, à l’issue d’un contrôle et du ratissage, ont pu arrêter une dizaine de ressortissants africains en situation irrégulière dans le pays. Et pas n’importe où car ces étrangers, dont 5 femmes et 4 enfants, sont cachés dans une forêt lorsque les Forces de l’ordre les y ont finalement débusqués. Il s’agit de ressortissants du Burundi, du Cameroun mais aussi des Comores. Selon une information, tout a commencé par la traçabilité puis l’interpellation de l’un d’eux. Par la suite, cette situation a facilité la tâche des enquêteurs pour trouver tout le reste dans sa cachette. Bien entendu, tous ces immigrants africains n’avaient pas leurs papiers ou des visas expirés depuis longtemps. Les gendarmes les ont alors embarqués vers leur bureau pour les soumettre à une enquête. Selon une dernière information trois Africains auraient été placés sous mandat de dépôt tandis que d’autres continuent encore d’être interrogés. Le commandant de compagnie de la gendarmerie locale explique que ces étrangers chercheraient à s’embarquer clandestinement, d’abord au Mayotte puis probablement  en Europe.

En attendant donc qu’ils ont espéré trouver les moyens pour partir, ces Africains ont choisi de se cacher simplement dans cette forêt afin d’échapper à l’œil vigilant des habitants mais surtout aussi des gendarmes. A ma connaissance ils ne font que transiter au pays. Car leur véritable objectif,  c’est de gagner  l’archipel voisin situé dans le Nord-ouest du pays et  où ils espèrent trouver les moyens pour aller ensuite en France, entre autres pays d’accueil, explique le commandant. A chaque période de l’année, les autorités malagasy effectuent de tels coups de filet en matière d’immigration ou d’entrée illégale d’étrangers dans le pays. S’ils ne se déroulent pas au large de la côte Nord-ouest de la Grande-île, ces coups de filet se passent parfois soit dans les petits ports perdus du coin ou donc à l’intérieur des terres, comme c’est récemment le cas dans cette zone forestière d’Antsiranana.  Depuis que  l’île de Mayotte est devenue un territoire d’outre-mer français, l’archipel est considéré comme un Eldorado pour les migrants sinon une tête de pont pour rallier la Métropole pour de nombreux ressortissants d’Afrique, Malagasy inclus. A preuve, des jeunes femmes malagasy ont été arrêtées à Mayotte au cours de la semaine du 10 mai dernier. Elles ont espéré pouvoir s’embarquer clandestinement, non pas cette fois en France mais plutôt au Koweït, pays où le Président Andry Rajoelina a formellement interdit le voyage pour les travailleuses nationales à la suite d’un constat d’exactions et d’abus en tout genre de la part de certains employeurs koweïtis. Franck Roland

La Vérité0 partages

« Fihariana » - Trois projets financés

Appui financier. Dans la création d’entreprises, le financement est toujours un problème majeur. Afin d’y remédier, l’Etat, en collaboration avec des partenaires comme la SONAPAR (Société nationale de participation), ont donc mis en place le programme « Fihariana », le projet national pour le développement de l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes. Ce programme a débuté officiellement avant-hier, en octroyant des subventions à trois projets. La première subvention d’un montant de 19 672 800 ariary est attribuée à Mialitia Faniriantsoa Razafindralambo, porteur du projet « Kifeko » lequel se concentre surtout sur la production et la transformation de produits laitiers. Le second projet, baptisé « Karepoka » et créé par Mitia Hairanto Rafieferana, a quant à lui obtenu un financement de 18 728 000 ariary. Ce projet consiste à produire des chips « Vita Malagasy » sans additifs chimiques et à base de manioc. Quant au dernier projet « Avi Green », son porteur Anissa Soardirdine a reçu 15 000 000 d’ariary pour étendre sa production de pavés autobloquants fabriqués à base de déchets plastiques. « Ces subventions seront tout de suite attribuées à l’achat de matériels et à l’extension des activités de l’entreprise », notifie un responsable du programme.

Pour précision, ces projets sont les lauréats du concours « Fihariana Contest », organisé en septembre dernier par le Président Andry Rajoelina. Et aujourd’hui, cette compétition est devenue l’actuel programme national dédié à l’entrepreneuriat. Les objectifs principaux consistent à mettre au service du développement la potentialité et le savoir-faire des jeunes, ainsi que la valorisation de la création d’emplois. Tout comme l’a souvent répété le Président de la République : « nous avons toujours habitué nos jeunes à trouver un emploi. Désormais, nous allons changer cette habitude. Et nous ferons en sorte qu’ils en créent en appuyant leur initiative ». Ces trois projets ouvrent ainsi la porte aux différentes idées innovantes et aux entrepreneurs en quête d’appui pour élargir leurs horizons. « Au tout début, une entreprise doit passer par plusieurs épreuves. Mais rappelez-vous que les grandes entreprises d’aujourd’hui sont aussi passées par là avant d’arriver au stade où elles en sont maintenant. Nous avons la chance de bénéficier de l’appui de l’Etat. Donc, vous devez travailler dur et ayez confiance en votre projet », a soutenu Vazosoa Rakotondrabary lors de la prise de parole au nom des lauréats de « Fihariana Contest », à l’occasion du lancement officiel du programme afin d’encourager les milliers de jeunes présents. De ce fait, tous les jeunes entrepreneurs peuvent d’ores et déjà déposer leur dossier auprès des Chambres de commerce et d’industrie pour obtenir eux aussi un financement.Rova Randria

Midi Madagasikara0 partages

Atsimondrano : Kandidà vavy nisy nitory noho ny fisolokiana amina miliara

Nisy nitory eny amin’ny zandary misahana ny raharaha heloka bevava izy noho ny raharaha fisolokiana ; izay mitentina maherin’ny iray miliara ariary. Angatahin’ny mpitory koa ny tsy fahazoany mivoaka ny sisin-tany malagasy ‘ndrao hitsoaka izy ato ho ato. Tsy iza izany, fa vehivavy iray  isan’ny kandidà ho solombavambahoaka eny amin’ny distrikan’Antananarivo-Atsimondrano, ary isan’ireo manao fampielezan-kevitra ankehitriny. Manana orinasa izay misahana ny fivarotana sy fividianana tany izy. Nisy orinasa iray hafa izay nampiandraikitra azy fividianana tany lehibe etsy Andranoambo-Ambohimanarina. Raha adika tsotsotra, dia io orinasa io no namatsy vola ny orinasan-dramatoa amin’ny fividianana ny tany ,saingy kosa misy fifanarahana mazava momba izany, satria mbola hamidy ny tany. Isan’ny voafaritra ao fa ny vola rehetra izay miasa sy ilaina amin’ny fahazoana ny tany, dia omena an-dramatoa avokoa. Naloa tokoa izany ka nisy ny vola izay nisy ny ampahany natao seky ary nisy koa ny vola mivaingana. Ny totalin’izany dia maherin’ny iray miliara ariary ary  ny tany hovidiana dia teny Andranoambo-Ambohimanarina. Efa tamin’ny oktobra 2016 no natao ny fifanarahana ary isan’ny voafaritra mazava tao, fa tsy tompon’ny tany ny orinasan-dramatoa fa miandraikitra kosa ny fahazoana ny « titre foncier » sy ny fivarotana ny tany amin’ny antsinjarany (parcelles) avy eo. Araky ny efa voalaza, dia omena ny vola izay ilainy izy amin’ny fikarakarana rehetra. Efa tafiakatra maherin’ny iray miliara ariary ny totalin’ny vola niasa tao anatin’izany ary nisy taratasy fanamarinana avokoa. Isan’ny voasoritra ao anatin’ny fifanarahana ny hoe ao anatin’ny telo volana raha betsaka indrindra, dia efa mivoaka ny taratasin’ny tany izay manomboka eo dia misoratra amin’ilay orinasa mpamatsy vola ny orinasan-dramatoa, momba io tany etsy Andranoambo io. Nandeha anefa ny fotoana ary taona taty aoriana dia tsikaritry ny orinasa, fa tsy nandeha tamin’ny laoniny izany : taratasin-tany efatra monja amin’ny 50 mahery izay nandrasana no voasoratra ary tsy vitan’izay, fa ny taratasin-tany maro dia tsy tamin’ny anaran’ilay orinasa namatsy vola no nosoratana fa  tamin’olon-kafa. Mandeha ny fitoriana ankehitriny noho izay fisolokiana avo lenta izay. Noho ny vola izay mihoatry ny 80 tapitrisa ariary no voakasiky ny raharaha, dia efa azo sokajiana ho heloka bevava ara-ekonomika izany ary anton’ny nametrahan’ny mpitory ny fitarainany eny anivon’ny sampan’ny zandary misahana ny heloka bevava etsy Fiadanana. Hatreto izany, dia tsy mbola nisy fifidiana ohatr’ity teto amin’ny firenena. Ao avokoa ny mpaka an-keriny, ny mpisoloky tany, ny mafia amin’ny hazo sarobidy sy ireo izay manana dosie maloto rehetra. Ary dia tena afaka milatsaka soa aman-tsara avokoa…

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Ambalavao Isotry : Lehilahy maty, may kila tao an-trano

Ny faran’ny herinandro lasa teo dia trano  efatra no nirehitra teo an-dRenivohitra. Teny Analamahitsy, Ambavalao Isotry ary Nanisana. Samy potika avokoa tsy nisy noraisina avokoa ireo entana rehetra tamin’ireo trano ireo, saingy ny iray Ambalavao Isotry no nisy aina nafoy.

Ny zoma alina lasa teo no nitranga ny loza, raha niainga avy tamina trano iray ambony rihana ny afo ary niitatra teo amina trano nisy rihana iray hafa teo akaikiny. Vantany vao nirehitra ny trano dia samy namonjy nivoaka sy namonjy izay entana azo navotana ireo olona rehetra tamin’ireo trano ireo. Niezaka ny nanavo-tena ihany ny lehilahy iray, tokony ho 50 taona teo eo ho eo saingy indrisy anefa fa voafandriky ny afo ka tavela tao an-trano ary namoy ny ainy. Fotoana vitsy ihany dia tonga teny an-toerana niezaka nifehy ny afo ireo mpamonjy voina, niaraka tamin’ny fiarabe telo. Folo minitra ihany dia voafehy tanteraka ny afo, raha ny fanazavana azo. Fantatra, fa vokatry ny « court-circuit » moa no nahatonga ny loza. Fa ankoatr’izay, ny zoma io hatrany dia nisy trano iray nirehitra ihany koa teny Analamahitsy. Trano biriky izy ireo, ary voalaza fa tao amin’ny « grenier » no niatomboka ny afo ary nahazo ireo hazon-tafo. Telo minitra taorian’ny fahatongavan’ireo mpamonjy voina ihany moa dia maty ny afo. Fa ny alahady lasa teo kosa, dia teny Nanisana indray no niasa ireo mpamonjy voina, raha namonjy trano lehibe iray nirehitra teny an-toerana.  Efitra roa tao ambony no kilan’ny afo tanteraka. Tsy nisy ny aina nafoy na ny naratra, saingy tsy nisy noraisina kosa ny entana rehetra. Azo heverina fa mety ho mbola vokatry ny herinaratra ihany koa no nahatonga ny loza, raha ny voalaza.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Groupe artistique de l’année : La consécration pour « Mage 4 »

Le « rock band » « Mage 4 » continue sur sa lancée cette année.

Après un vote des lecteurs de Midi Madagasikara, « Mage 4 » a été élu groupe artistique de l’année 2018. Durant la cérémonie de samedi, le groupe a chanté deux titres. Pour les inconditionnels, c’était un véritable moment de grâce. Pour les non- initiés, ils ont sans doute compris par la performance musicale impeccable de ce « rock band », qu’il mérite largement ce trophée de meilleur  groupe artistique de l’année. De plus, leur parcours de l’année dernière a été des plus remarquables. Ayant rempli les plus grandes salles de la capitale et des tournées à travers plusieurs régions de Madagascar. Les lecteurs qui l’ont voté  ne se sont sans doute pas trompés.

Les autres nominés dans la catégorie groupe artistique de l’année :

« True Direction Life » (TDL)« Gasy Mihanta »Kristel« Quator Squad »
Midi Madagasikara0 partages

Jeux Corporatifs d’Antananarivo : Invitations lancées en province !

La 30ème édition des Jeux Corporatifs d’Antananarivo du 29 et 30 juin prochain à Mahamasina, sera ouverte aux sociétés en province, histoire de donner une dimension nationale à l’événement et selon le souhait du ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto, qui veut une grande fête dans le sens le plus profond du terme et rentrant dans le cadre de la célébration de la fête de l’Indépendance.

L’édition 2019 des jeux corporatifs prend carrément l’allure d’un événement officiel de par l’implication du ministère de la Jeunesse et des Sports qui reconnaît que ces jeux cadrent bien avec la politique du sport de masse dont le rôle se limite à partager ensemble l’amour du sport et de sensibiliser la population à venir aux stades.

Une société légale. Une noble mission en fait et c’est ce qui justifie le soutien du MJS dans cette action qui a débuté au printemps de 1992. Un record de longévité qui est tout à l’honneur des organisateurs aujourd’hui érigés en société du nom de CRO et possédant toutes les autorisations nécessaires allant du NIF jusqu’à l’inscription au registre du commerce.

Pour revenir à ces Jeux Corporatifs d’Antananarivo 2019, ils ont aussi bénéficié de l’aide de Midi Madagasikara mais aussi de celui de la Mairie d’Antananarivo. Et comme la liste est loin d’être close, on s’attend à voir débarquer d’autres mécènes pour cette édition qui bénéficie de surcroît d’une couverture exceptionnelle avec le partenariat de nombreux organes de presse.

A noter que six disciplines seront au programme de ces deux journées encore faut-il le dire de détente avec le football à 7, le volley-ball mixte, le basket-ball, la pétanque, le tennis et la belote.

La règle d’or est de limiter la participation à ces jeux à des joueurs ne possédant pas une licence en cours sauf pour les vétérans de plus de 45 ans. Le contrôle se fera en collaboration avec les ligues respectives sur une présentation de la Carte d’Identité Nationale, le seul document valable.

Les inscriptions se feront au numéro 034 39 034 00 ou au stade de Mahamasina lors de la dernière semaine précédant les jeux.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Armée Malgache : Une cérémonie de passations de commandement pleine de promesse

La cérémonie militaire dédiée aux passations de commandement au sein des Etats-Majors et des corps de  l’Armée Malgache   tenue au Camps Lucien Rakotonirainy le vendredi  17 mai était une occasion pour le Ministre de la Défense nationale, le général de Division Jean Richard Rakotonirina de confirmer la détermination du régime actuel à apporter une rénovation à cette institution des forces de l’ordre. Cette initiative est prise afin de donner à l’Armée Malgache  le maximum de moyens  pour concrétiser les objectifs nouvellement définis par le Ministère de la Défense nationale (MDN) répondant au « Vina » du Président de la République Andry Rajoelina en matière de Sécurité à savoir : le rétablissement de la paix et l’Etat de Droit dans les plus brefs délais, le rapprochement de l’Armée avec le peuple, et la protection des personnes et de leurs biens, a souligné le Ministre. Pour ce faire, il affirme que des stratégies sont déjà mises en œuvre comme la mise en place des quatre Zones rurales prioritaires de sécurisation (ZRPS) dans les régions réputées rouge en matière d’actes de banditisme. Actuellement 2000 militaires travaillent déjà dans ces ZRPS. Il y a aussi la création de la Zone maritime prioritaire d’intervention  (ZMPI) à Tolagnaro pour protéger nos côtes. Le Ministre ajoute que beaucoup de projets sont également envisagés dont la concrétisation est déjà prévue par  la Loi de Finances rectificatives (LFR).  Une décision gouvernementale que le ministre a beaucoup appréciée positivement car désormais le MDN dispose d’un budget conséquent lui permettant  de fonctionner convenablement. Le Général Jean Richard Rakotonirina a énoncé que le prime global d’alimentation des militaires sera fixé à 5500Ariary contre 3500Ariary auparavant. Le ministère a pris cette décision après avoir constaté que ce ne serait pas juste d’entendre que des paysans sont obligés  de ravitailler en nourritures  les  militaires en missions dans leurs circonscriptions. Ce n’est pas tout, les militaires actuellement affectés aux opérations de sécurisation vont  également bénéficier d’une prime forfaitaire d’encouragement, vu les risques qu’ils encourent dans leur mission.

Cinq bases opérationnelles avancées à installer.

Parlant toujours du budget du MDN dans la LFR, le ministre de la défense nationale a annoncé que l’achat des 3 hélicoptères et  d’un avion pour l’armée malgache  y figure. Cet avion de transport de troupes d’entrainement va rehausser l’ambition de notre pays car désormais  nous n’avons plus besoin de recourir à l’appui de la France pour les formations de nos militaires en matières  aéronautiques dont la formation en parachutage. Toujours prévues dans la LFR, cinq bases opérationnelles avancées de l’Armée devront être mises en place incessamment. Qualifiée d’être tactique, chacune de ces bases devra accueillir au minimum 80 militaires. Elle sera dotée d’un système de commandement, de communication et d’un héliport. Au programme du MDM aussi, le ministre a annoncé la dotation de 35 voitures tout terrain aux bases opérationnelles avancées, fonds propres du MDN.   Puisque ces rénovations de structures et d’infrastructures vont coûter plusieurs milliards d’Ariary à l’Etat, le Ministre Jean Richard Rakotonirina a alors sollicité tous les responsables au sein de l’Armée malgache , notamment les deux chefs  d’Etat-major ( Forces de développement , Forces d’intervention) et chefs de Corps nouvellement investi vendredi dernier, de veiller à la concrétisation de ces objectifs qui exige le respect de la discipline, de l’éthique et de la conduite dans l’accomplissement de leur métiers. Et cela devra se faire en tenant  compte du fait qu’en tant que responsables, ils devront être conscients qu’ils sont redevables envers le peuple. Il n’a pas omis de sensibiliser les responsables de tous les niveaux de l’Armée Malgache  à se focaliser davantage sur  la préparation de la Fête de l’Indépendance qui est également la Fête de l’Armée Malgache .

T.M. 

Midi Madagasikara0 partages

Football féminin : Le titre national à l’ASKAM !

L’ASKAM en bleu a été d’un ton au-dessus de ce groupe de l’élite

Pas de surprise au championnat de Madagascar de football féminin qui se tenait au centre technique de Carion loin des clameurs de la foule car finalement les délégations des huit équipes participantes étaient les seules parmi l’assistance.

Et dans cet environnement difficile, l’ASKAM Itasy a su tirer son épingle du jeu en réalisant un sans fautes qui le propulse à la tête de ce sommet national de la division élite.

Sabotsy Namehana reste en seconde place prévisible car l’équipe a connu une baisse de régime depuis le départ de Sophie Farafanirina dans le championnat français. Certes, il y a une relève qui pointe son nez mais ce n’était pas suffisant pour faire doute l’ASKAM de la petite Christina.

Les Tananariviennes de l’ASOT avec une Ando pourtant très incisive à la pointe de l’attaque ont dû se contenter de la troisième marche du podium.

La sélection féminine de Madagascar engagée au prochain Cosafa Cup, entrera donc en regroupement incessamment avec peut-être des choix sur des joueuses de gabarit pour espérer lutter contre les grandes Africaines.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Artiste de l’année : La palme à Tence Mena

Les enfants de Tence Mena l’ont représenté pour la remise de trophée.

Tence Mena a été la gagnante du trophée de l’artiste de l’année 2018, lors de la cérémonie effectuée à l’Arena Ivandry, elle a été représentée par ses enfants. Comme il faut bien faire vivre sa famille, la diva se trouve actuellement dans d’autres régions pour animer les propagandes. Tout le monde se souviendra de son morceau « Sitrany solo », qui a dominé les « hit-parades » pendant plusieurs mois en 2018. Et dont le titre est devenu une expression urbaine. Les lecteurs de Midi Madagasikara ont jugé qu’elle mérite ce trophée, qu’elle le mérite bien sûr  .

Les autres nominés dans la catégorie artiste de l’année :

Bolo PixxChantalElidiotShyn

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

SMIG : Quid du bras de fer entre l’Etat et le patronat

Ça y est  le cap du million de fmg  est atteint,  avec le plafond  psychologique  de 7 chiffres, tout salarié est maintenant millionnaire et peut en être fier dit-on.  Chapeau Monsieur Le communicateur !

Tous les travailleurs  non ! du moins ceux qui sont au bas de l’échelle, puisque  SMIG veut dire (Salaire Minimum Interprofessionnel  Garanti). Interprofessionnel  veut dire qu’il est différent selon le secteur, la filière ou la branche. Bref, les 200 000 ariary sont  pour les fonctionnaires du secteur public au bas de l’échelle  jusqu’à nouvel ordre. Ceux qui sont à l’échelon supérieur  ne manqueront pas  de dire, «  haro sur le nivellement par le bas ». Il ne concerne pas les salariés du secteur  agricole  qui travaillent plus et mais  sont moins lotis (200 heures/mois).  Pour ceux du secteur privé qui n’ont pas toujours touché les hausses annuelles précédentes de 7 à 10%, une augmentation  soudaine de 18% serait miraculeuse. Seulement, l’entrepreneur privé n’a pas les mêmes logiques de fonctionnement que l’Etat. Une augmentation des charges du personnel  serait  synonyme d’une nouvelle répartition de la valeur ajoutée dégagée ainsi  l’Etat par le biais de l’impôt devra  voir sa part automatiquement réduite, le Capital financier  par l’intermédiaire du taux d’intérêt  se verra moins sollicité,  enfin  le propriétaire  devra voir à la baisse la rémunération de son capital (les actions). Si comme disent les économistes, toutes choses étant égales par ailleurs, le salarié avec  ce nouveau Smig serait l’heureux gagnant mais, mais… L’entrepreneur n’est pas  sans réaction, il peut réduire la main d’œuvre en débauchant du personnel  ce qui revient à augmenter le chômage, ce qui serait la pire des choses sur le plan social ou bien maintenir  ses marges  malgré les hausses de salaires et  enclencher  donc  le cycle de  la hausse générale des prix (inflation) ce qui va annihiler la hausse de salaire, ou pour maintenir  sa productivité en investissant dans les équipements au détriment de l’emploi.

Toujours est-il  que même si l’on ne dit rien, un bras de fer est en train de se dérouler entre l’Etat et le patronat actuellement. Qui va prendre le dessus ?  Sur le plan politique, l’Etat-patron gagne à ne pas céder tant le gap entre le revenu et la consommation est abyssale actuellement et  que  l’enjeu est sa stabilité. Mais dans tout ça, quelle est la proportion des fonctionnaires et ceux des salariés  dans la population active dans le pays. Le reste, ceux du secteur informel et du monde agricole traditionnel les éternels oubliés demeurent  des éléments de  bouillons  de culture de l’insurrection. Dans un pays comme le nôtre,  l’antagonisme entre  les politiques et le monde de l’économie  reste toujours en suspens.

M.Ranarivao

Midi Madagasikara0 partages

Trophée d’honneur : Le pionnier Ariry Andriamoratsiresy

Peu d’artistes possèdent le parcours national et international d’Ariry Andriamoratsiresy autant que sa discrétion.

Ariry Andriamoratsiresy a été consacré par l’équipe de Midi Madagasikara par un trophée d’honneur samedi à l’Arena Ivandry lors de la remise des prix du trophée de l’artiste et sportif de l’année. Cette année, le journal a tenu à intégrer dans cette cérémonie annuelle une reconnaissance pour les personnalités et acteurs culturels qui ont marqué notre époque. Face à de nombreuses personnalités, aussi talentueuses les unes que les autres, ce chorégraphe d’envergure internationale a été le plus atypique. D’abord, parce qu’il a été un   des précurseurs de l’approche contemporaine de la danse, lui donnant une forme plus expressive et poétique. Lors de la remise du trophée, effectuée par Francis Razafiarison, directeur général de la  Culture au sein du ministère de la Culture, ce dernier a évoqué une facette peu connue de l’artiste. « Nous avons démarré ensemble dans l’art, lui dans la danse et moi dans la comédie. Mais il ne faut pas oublier un autre talent d’Ariry, le chant, il a déjà participé au concours « Top 16 sur la 2 ». Et il y a une photo dans les archives ». Le curriculum vitae d’Ariry Andriamoratsiresy ne tiendrait pas sur cinq feuillets. Peu de gens le savent, mais ce chorégraphe est une référence hors de nos frontières, que ce soit en Afrique ou en Europe.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Trophée artiste de l’année : Midi Madagasikara consacre « Mage 4 » et Tence Mena

L’ensemble des nominés pour la catégorie « Artiste de l’année ».

Samedi, la cérémonie de remise de trophée du sportif et artiste de l’année 2018 de Midi Madagasikara s’est déroulée à l’Arena Ivandry.

Trois heures de cérémonie. Revendicatrices, avec le rappel d’Ariry Andriamoratsiresy, chorégraphe international, aux valeurs essentielles de l’art. Sans oublier, le pétillement du regard de Lalie Larrys, fille de Tence Mena. La fierté d’un groupe de rock avec leur « cool attitude » légendaire.

Vers 15 h, la cérémonie a débuté par une prestation de Chantal, à 16 ans, elle est déjà à classer parmi les stars de la variété malgache. Elle a été également nominée, avec quatre autres célébrités, dans la catégorie « artiste de l’année ». Une première pour cet évènement annuel de Midi Madagasikara, l’introduction des trophées d’honneur des monuments de l’art et du sport malgaches. Pour inaugurer cette initiative, l’équipe du journal a choisi de reconnaître  Ariry Andrimoratsiresy. Connu comme étant le fondateur de la compagnie de danse Rary. Il a souligné l’importance, en tant qu’artiste de « ne pas rester dans le purement traditionnel, tout en n’étant pas de  simples copieurs ou répétiteurs ». Soit forger son identité propre, une quête en soi.

Avant de passer aux distinctions artistiques, Shyn, nominé également, a entonné deux titres en acoustique avec son guitariste. Une prestation époustouflante où le chanteur a démontré tout son talent. Chanter seul, sans chœur, c’est le test ultime pour tout artiste. Sans fausse note, complètement investi, le prince du r’n’b a assuré comme un maître.

Entre temps, Bolo Pixx, nominé pour la catégorie artiste de l’année, est monté sur scène. Dans son style « ovniesque », il a placé quelques-uns de ses coups d’éclat littéralement « trash » avec ses titres venus d’un autre monde.

La prestation de Shyn a été parmi les plus applaudies lors de la cérémonie de samedi.

« Mage 4 » consacré. La cérémonie s’est poursuivie par la remise du trophée du groupe artistique de l’année. A l’annonce du résultat, la salle a acquiescé la victoire de « Mage 4 », avec un tonnerre d’applaudissement. 2018 a été l’année de la consécration pour la bande à Ken, le chanteur du rock band. Il a réussi à gravir les plus hautes marches, tout en ramenant le rock malgache sur le devant de la scène. Nouvel ambassadeur de ce genre musical, le groupe a annoncé par le biais de Ken,  un « Europe Tour 2019, mais nous aurons d’autres dates, à commencer par Fianarantsoa, après avoir passé par Tamatave et d’autres ».

Le band a poursuivie par une prestation digne et très professionnelle. Deux titres, dont le sulfureux « Aza hitserana » ont rallié toute la salle.

La dernière étape de cet après-midi à l’Arena Ivandry a été la remise du prix de l’artiste de l’année. Avec un « Sitrany solo » ayant fait un énorme buzz en 2018 et d’autres titres toujours en haut des « charts ». Tence Mena a remporté le trophée. La diva a été représentée par ses deux enfants. Sa fille Lalie Larrys a mentionné, « sa fierté de représenter sa mère ». Tout en remerciant les votants et votantes, sans qui Tence Mena ne trouverait pas le moteur pour avancer.  Après trois heures de fête, d’émotion, de joie, de rire, beaucoup de respect et de fairplay, Midi Madagasikara donne rendez- vous l’année prochaine pour les lauréats de 2019.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Ministère de la Défense Nationale : Marquage et enregistrement des armes

La cérémonie de dons, avant-hier, à Vontovorona.

L’atelier organisé conjointement par le ministère de la Défense Nationale, les Nations-Unies et le Japon  a pris fin avant-hier, à la CNAPS sis à Vontovorona. Cet atelier a été axé sur la formation en sécurité publique  portant notamment sur la sécurité physique et la gestion des stocks, le marquage et l’enregistrement des armes. Il a été ainsi décidé de codifier les armes utilisées par les forces armées, la gendarmerie nationale et la police nationale. Les simples citoyens sont également concernés. Ces dispositions ont été prises pour rétablir l’ordre public et contrôler la circulation des armes à feu. Suite à cet atelier l’on va procéder au contrôle des armes utilisées par les  forces de l’ordre ainsi qu’à leur enregistrement au niveau des garnisons. L’objectif étant de contrôler la prolifération des armes à feu.

Identification. Afin de faciliter la tâche des forces de l’ordre dans le cadre de cette identification, les Nations-Unies et le Japon y ont apporté leur concours. A cet effet, ils ont remis des matériels aux hommes en treillis avec 8 lots de machines mobiles de marquage d’armes à feu, des logiciels et équipements informatiques permettant l’informatisation des registres d’armes à feu des Forces de Défense et de Sécurité. Ces équipements sont un soutien du Système des Nations Unies à Madagascar au Gouvernement malgache , grâce à l’appui financier du Fonds des Nations Unies pour la consolidation et du Gouvernement du Japon de la paix, dans le cadre du projet de Réforme du Secteur de la Sécurité à Madagascar (ARSSAM).

Pour le Système des Nations Unies, les défis posés par le trafic illicite d’armes à feu accentuent l’intensité des menaces sur la paix, la sécurité et le développement socio-économique de toutes nos sociétés.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Pétanque : Claude Azema veut une FSBM et tout de suite !

Le Président Azema n’accepte aucun compromis sur cette crise de la pétanque malgache

Incroyable mais la tournure des événements consécutifs à la suspension à vie de Béryl Razafindrainony et prononcée par le Conseil de discipline de la Fédération Internationale de Pétanque a fait sortir le président Claude Azema de ses gongs.

Le clan de Béryl Razafindrainony ne s’avoue pas battu. Ce qui n’est pas du goût du président de la FIPJP, Claude Azema. C’est juste s’il ne laisse pas éclater sa colère en se contenant de livrer sa vérité à lui qui est toute simple lorsqu’il disait « l’ex FMP n’a plus aucune existence aux yeux de la FIPJP qui ne reconnaît plus qu’une seule entité à Madagascar, la Fédération des Sports Boules de Madagascar ».

Décision irrévocable. Une FSBM qu’il a lui-même confié à Dolys Randriamarohaja chargé de former son équipe et de déposer les statuts en conséquence.

Excédé par les agissements de l’autre équipe de Béryl Razafindrainony qui propose par la même occasion la médiation de Jean Luc Razafindrabe demandant entre autre une AG extraordinaire de l’ex-fédération et le rassemblement de tout le monde, Claude Azema a tenu à clarifier la position de la fédération internationale comme quoi il ne reviendra plus sur cette décision de mettre en place une FSBM. Et pour tout de suite.

Contenant mal sa colère, Azema va même jusqu’à dire que la reconnaissance du ministère n’est pas nécessaire car la FIPJP est totalement maîtresse du choix de ses représentations dans tous les pays et n’a aucune allégeance ni obligation à l’égard du pouvoir politique des pays concernés.

Une déclaration qui laisse transparaître qu’il en a assez de cette situation rocambolesque où une fédération déjà sanctionnée par l’instance internationale laisse croire qu’elle a encore le soutien du ministère des Sports malgache.

Il met toutefois beaucoup d’eau dans son vin  pour dire ensuite qu’il est évidemment intéressant d’être reconnu par le Gouvernement et le CNO, ne serait-ce que pour pouvoir prétendre à des aides car c’est dans l’intérêt même du pays d’envoyer ses meilleurs éléments au championnat d’Afrique et du monde.

Vote des ligues. Plus conciliant, Dolys Randriamarohaja avoue être prêt pour la mise en place de cette FSBM mais il ne nie pas aussi la proposition du ministère de tout reprendre à zéro et refaire les élections au niveau des sections et des ligues pour que les nouveaux dirigeants aient en même temps l’aval du MJS et aussi l’onction populaire.

Et par respect pour la décision de la fédération internationale, Dolys Randriamarohaja est aussi d’accord à ce que les anciens membres de la FMP n’ont plus voix au chapitre et qu’ils ne pourront pas se présenter à ces élections.

Le processus électoral prendra le temps qu’il faudrait car Dolys Randriamarohaja va assurer la période transitoire pour les affaires courantes. Une manière de reconnaître que le nom de fédération se gagne aussi au vote des nouvelles ligues à qui il fait déjà savoir qu’il est aussi candidat. Et on le comprend…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Examens du BEPC : Les épreuves de natation le 8 juin prochain

Les épreuves de natation vont débuter à 7 heures le samedi 8 juin prochain pour les Cisco de Tanà Ville, Atsimondrano et Avaradrano.

Le jour J est fixé pour le samedi 8 du mois de juin prochain pour les épreuves de natation dans le cadre des examens officiels pour l’obtention du Brevet d’Etude du Premier Cycle (BEPC) pour les Cisco de Tana ville, Atsimondrano et Avaradrano. Joint au téléphone, un responsable auprès de la Cisco de Tanà Ville de faire connaitre « qu’il n’y aura pas de convocation pour la session du 8 juin. Les candidats qui ont opté pour les épreuves de natation sont invités de se présenter à l’ANS Ampefiloha le 8 juin prochain munis de leur carte d’identité nationale, d’un bonnet de bain et d’un maillot de bain« . Des équipements obligatoires pour passer les épreuves selon toujours le responsable de la Cisco Tanà. Ce dernier  de renchérir « les appels vont commencer à 7h. Les retards ne seront pas tolérés« . Par ailleurs, les trois Cisco ont enregistré 299 candidats pour l’épreuve de natation cette année. Si le nombre total des candidats est d’environ 23 000. L’appel téléphonique avec le responsable auprès de la Cisco Tanà Ville a également permis de savoir que les Cisco procèdent actuellement à l’élaboration des convocations pour les épreuves physiques et sportives générales  prévues  débuter le 29 juillet prochain.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Oronjia : Une nouvelle Aire Protégée à explorer

Oronjia est un des meilleurs spots de voile et de kit surf.

Très peu connue des amoureux de la nature, la nouvelle Aire Protégée Oronjia, située dans le nord de Madagascar, vaut le détour. D’ailleurs, elle est entourée des trois plus belles baies de la région, à savoir les Baies de Sakalava, des Pigeons et des Dunes. Située à 12 km au Nord Est de la ville de Diégo Suarez, Oronjia s’étend sur une superficie de 1 642 ha, délimitée au Nord-Ouest par Ramena  et au Sud-ouest par Ankorihikely. Ce site est géré par le Missouri Botanical Garden (MBG). Son patrimoine floristique est impressionnant. En effet, on  y recense 216 espèces de plantes, réparties sur 149 genres et regroupées dans 57 familles. La plupart de ces espèces sont endémiques de Madagascar et font l’objet d’importantes actions de conservation.

Zone touristique. En outre, la faune est aussi riche dans cette nouvelle Aire Protégée Oronjia, avec la présence de 110 espèces, dont 2 espèces d’Amphibiens, 32 espèces de Reptiles. On peut également y découvrir 63 espèces d’Oiseaux dont une colonie nicheuse de Phaetonlepturus, 10 espèces de Mammifères non Primates et 3 Primates. Par ailleurs, la nouvelle Aire Protégée d’Oronjia se caractérise par ses forêts sèches se trouvant à proximité d’une mer turquoise. Ce qui fait de cet endroit et ses environs immédiats une importante zone touristique. A l’Est, on peut profiter des belles plages sauvages de la baie de Sakalava, la Baie des Pigeons et celle des Dunes. Outre le farniente et la baignade, ces endroits est également un des meilleurs spots de voile et de  kit surf.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Hain-trano etsy sy eroa : Tokony samy handray ny tsirairay

Ny Lt-Colonel Ramanoara Francky, lehiben’ny Sampana mpamonjy voina eto Antananarivo.

« Ady iraisana ary mbola ratsy lavitra noho ny mpangalatra ny hain-trano » hoy ny Lt-Colonel Ramanoara Francky, lehiben’ny Sampana mpamonjy voina eto Antananarivo. « Noho izany tokony hifampatoky isika, hahay hiara-hiasa, na ianareo fokonolona na izahay mpamonjy voina, mba ho fiarovana ny fananantsika. Raha haingana mantsy ny fiantsoana anay  amin’ny alalan’ny 118 dia ho haingana ihany koa ny fahatongavana sy ny fifehezana ny afo mpandrava ». Fa ankoatr’izay dia tokony samy handray ny andraikiny tandrify aloha ny tsirairay avy, hahafahana misoroka ny loza. « Tato ho ato mantsy dia hita fa saika vokatry ny « court-circuit » ateraky ny herinaratra avokoa no mahatonga ny loza. Tokony handray fepetra mifanandrify aminy araka izany ny tsirairay. Ny manana fitaovana efa antitra, tokony hanolo azy, ary ireo vao hanorina dia hisafidy ireo fitaovana manara-penitra amin’ny resaka herinaratra (NF C 15-100). Fa eo ihany koa ny tsy famonoana ireo fitaovana rehetra mandeha herinaratra rehefa hialan’ny trano na ny fanapihana « disjoncteur » raha maharitra izany fialàna izany. Ny tokantrano rehetra ihany koa dia ampirisihana mba hananana famonoana afo na « extincteur » ao. Izany dia hahafahantsika misoroka sahady ny loza » hoy hatrany izy. Marihana moa fa ambonin’ireo famonjena sahan’izy ireo andavanandro dia saika « consigné » na mijanona an-toby avokoa ireo mpamonjy voina eto an-drenivohitra ny andron’ny fifidianana solom-bavambahoaka, ny fetin’ny Pentekôty ho avy izao ary ny fetim-pirenena. Izany dia ahafahana manatratra ihany koa ny vinan’izy ireo, ny amin’ny fiarovana sy ny famonjena ny vahoaka sy ny fananany.

nangonin’i m.L

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Nanaovana tagnamaro ny Tsena Sabotsy

Nosafidiana manokana ny Tsena Sabotsy eto Antsirabe nanaovana ny hetsika tagnamaro andiany fahatelo noho izy ifamezivezen’ny olona maro eto Vakinankaratra. Nifanome  tànana  ireo sampan-draharaham-panjakana rehetra nilanja fitaovana ilaina amin’izany fanadiovana izany, izay notarihan’ny prefet-n’ Antsirabe Andriatomponera Voahangy Harimino raha toa ny minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina kosa no topo-mariky ny hetsika. Tsiahivina, fa natao hanairana ny fandraisana andraikitry ny olom-pirenena tsirairay ny tanjona amin’ny tagnamaro ka ho zary ho lasa fomba fanao izany.

Tsy nitazam- potsiny ireo mpiasa avy amin’ny sampan-draharaham-panjakana, ny mpivarotra tao antsena Sabotsy fa nifarimbona niara- nanadio ny manodidina izy ireo na ny tao anatiny izany na tety ivelany.

Na izany anefa,  mbola ho mafy ny ezaka, satria raha tsy ny tsirairay sy ny  isam-batan’olona  no miezaka tsy manary fako sy manao maloto etsy sy eroa, dia ho zava-poana ny zava-bita . Ny toe tsaina ho tia fahadiovana sy liam-pandrosoana no tena ilaina.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Dernière ligne droite

J-8 pour les législatives qui auront lieu le 27 mai 2019 dans les 119 Districts éparpillés sur l’ensemble du territoire.

Dernière ligne droite

Les candidats et leurs partisans respectifs vont s’efforcer de mettre les bouchées doubles lors de la dernière ligne droite de la propagande pour les législatives qui n’aura pas connu pareille intensité ni suscité autant d’engouement que la campagne présidentielle. Les moyens déployés pour le marathon de Tsimbazaza sont également sans commune mesure avec ceux mobilisés pour la course de …fond(s) pour Iavoloha, quand bien même le scrutin du 27 mai s’apparenterait quelque peu à un troisième tour de la présidentielle. Bon nombre de prétendants à la Chambre basse exploitent d’ailleurs l’image respective des deux finalistes du 19 décembre 2018 pour engranger le maximum de suffrages, quoiqu’une telle stratégie laisse plus d’un électeur sans …voix. La manœuvre – car c’en est une – risque de faire monter le taux d’abstention, surtout que les députés sont loin d’avoir une bonne image auprès de l’opinion. Sans parler du fait que le scrutin tombant un lundi, le week-end prolongé pourrait diminuer le taux de participation. C’est dire que les candidats doivent à la fois, convaincre les électeurs de se rendre aux urnes et de voter pour eux. Ils ont encore ou n’ont plus que 6 jours pour le faire puisque la campagne prend fin le samedi 25 mai à minuit. Silence électoral la veille et le jour du scrutin sous peine d’amende qui peut atteindre 5 millions Ar. En somme, c’est le cas de le dire, l’équivalent de la caution versée à la Caisse de Dépôts et Consignations par chaque candidat qui aura droit à un remboursement s’il obtient 10% au moins des suffrages. Ce qui n’est pas évident compte tenu de la pléthore de candidats. Avec 803 aspirants dans tout le pays pour 151 sièges à Tsimbazaza, il y a forcément beaucoup d’appelés et peu d’élus. Au soir du 27 mai prochain, 652 candidats seront …dépités.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Antsiranana : Voatifitry ny Polisy i Mohamed, lehiben-jiolahy mitam-piadiana

Lehiben-jiolahy iray 31 taona, malaza ratsy ikoizana amin’ny fanafihana mitam-piadiana sy fandrobana ao Antsiranana sy any amin’ny Faritra Diana no voatifitry ny Polisin’ny FIP, ny harivan’ny zoma teo, tokony ho tamin’ny 6 ora sy sasany, tao amin’ny Fokontany Ambomitsinjo, an-tampon-tanànan’ Antsiranana. Raha ny vaovao voaray, dia jiolahy roa no saron’ny  mpitandro filaminana teo am-pamakiana tranon’olona. Rehefa nosamborina ireto olon-dratsy nitam-piadiana, dia nanohitra mafy ka voatery niaro tena nampiasa ny basy teny am-pelan-tanany ny Polisy. Tao anaty fifandonana, jiolahy iray antsoina hoe : Mohamed dit Momed izay voalaza, fa avy any Mahasoa Distrikan’ Ambilobe no naratra mafy voatifitra. Ity farany moa, raha ny fantatra, dia  mbola tsy mahatsiaro tena, tsaboina ao amin’ny hopitalin’Antsiranana. Mitohy kosa ny fikarohana ilay jiolahy tafaporitsaka naman’ity voatifitra.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Mpampihorohoro eny Andavamamba : Voasambotry ny pôlisy i Tina Biby sy Nicolas

Fanendahana, herisetra ary fampihorohoroana. Saika mizaka ny tsy eran’ny aina ireo mponina eny amin’iny faritra Andavamamba iny amin’ny afitsok’ireto roalahy ireto, izay fantatra amin’ny anarana hoe Tina Biby sy Nicolas. Hifarana hatreo anefa izany.

Anisan’ny antony iray mbola mampahazo vahana ny resaka tsy fandriampahelamana amina faritra iray dia ny tsy fahasahian’ireo mponina eny an-toerana milaza ireo olon-dratsy ao aminy. Na io noho ny tahotra na noho ny tahotry ny valifaty ataon’ilay/ireo olon-dratsy. Toy izany ity tranga teny Andavamamba ity. Efa fantatry ny rehetra izao ny habibiana ataona roalahy eny amin’iny faritra Andavamamba, ny fangalarana, ny fanendahana, ny fanaovana herisetra isan-karazany amin’izay olona sahy miatrika azy ireo saingy matahotra ireo fokonolona. Izany indrindra no nahatonga ny pôlisy nidina teny an-toerana, tao anatin’ilay hetsika « pôlisy tsy manao fanamaniana ». Teo am-panaovana herisetra tamin’olona mihitsy izy no voapaingotry ny pôlisin’ny UIR tsy nanao fanamiana, nisafo teny an-toerana, ny sabotsy lasa teo. Fa ankoatra azy roalahy ireto dia nisy mpanendaka rain-dahiny iray, nampitondra faisana ireo mpody alina sy mpiantsena maraina teny amin’iny faritra Analakely, Isotry, Petite Vitesse mitohy mankany Anatihazo amin’ny Cenam iny, no voasambotra ihany koa tamin’io fotoana io. Antenaina araka izany fa mba hisy filaminana ireto faritra ireto, izay sokajiana ho faritra mafana amin’ny resaka tsy fandriampahalemana. Na izany na tsy izany aza anefa dia mbola miantso fiaraha-miasa hatrany ny eo anivon’ny pôlisim-pirenana amin’ireo tsara sitrapo ny amin’ny fanomezam-baovao, ahafahana misambotra ireo olon-dratsy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Fistules obstétricales : Le cap de 2000 réparations par an comme défi

Prévenir les complications durant les accouchements soustrait les femmes à la difficulté de la fistule obstétricale.

La fistule obstétricale constitue un frein au développement et à l’épanouissement de nombreuses femmes malgaches. Elle est pourtant réparable et bon  nombre  de femmes réparées ont pu refaire leur vie.

« Chaque année, seules 1.000 femmes sur les 4.000 victimes de fistule obstétricale sont prises en charge pour diverses raisons. » Ce qu’on a fait savoir lors de la conférence de presse organisée par le ministère de la  Santé publique vendredi dernier pour évoquer  les  problèmes relatifs    à la fistule obstétricale à Madagascar actuellement. Une situation qui pourrait pourtant changer à coup de sensibilisation à la fréquentation des centres de santé mais surtout sur le fait qu’il est possible de les réparer. Une information primordiale qui pourrait inciter les femmes à aller se faire soigner. Pour le cas de l’Androy par exemple, des avancées majeures ont pu être obtenues grâce à des opérations de réparations lancées l’année 2018. Entre autres, une hausse du taux de fréquentation ou encore une réinsertion socio-économiques des femmes réparées. Cette dernière constituant une mesure d’accompagnement nécessaire pour faciliter l’épanouissement des femmes qui en plus de la fistule ont été marginalisées dans leur communauté respective.

Défis. Passer de 1000 femmes prises en charge à 2000 chaque année est le défi fixé par le ministère de la  Santé publique et ses partenaires. Un objectif louable qui consisterait en l’amélioration des prises en charge des femmes victimes  des fistules par la construction d’infrastructures répondant aux besoins et aux normes internationales dans plusieurs localités du pays. 13 Centres de Santé de Base (CSB), 13 Centres hospitaliers de référence de District (CHRD) et un Centre hospitalier de référence régional (CHRR) seraient construits cette année. A cela s’ajouterait le renforcement des équipements de 73 CSB du pays. Des mesures ambitieuses qui devraient garantir un meilleur service de santé publique dans les zones concernées. La construction d’infrastructures dans les régions et zones reculées est une chose. Encourager les agents de santé à s’y rendre pour y mener à bien les missions qui leur  sont confiées  en est une autre.

José Belalahy