Les actualités à Madagascar du Lundi 20 Avril 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara5 partages

Ambohimalaza : Un couple miraculeusement sauvé dans un accident

La chance semble avoir souri à ce couple de 57 et 55 ans, ce samedi 18 avril à Ambohimalaza. À bord d’une voiture de marque Suzuki, ces deux quinquagénaires ont été victimes d’un accident grave dans le village d’Ambodizozoro, fokontany de Fiadanana. Ils étaient en route pour rejoindre Ambohimalaza, quand leur voiture a fini sa course sous un pont dans la localité. Le drame a eu lieu vers 16 heures. Roulant à une vitesse normale, le mari, qui conduisait, a soudainement perdu le contrôle de son véhicule quand il devait négocier un virage conduisant vers un pont. L’ayant raté, sa voiture a percuté le garde-fou du pont avant de se renverser sous celui-ci. La violence du choc a complètement détruit la voiture, dans laquelle les occupants ont été grièvement blessés. Heureusement, ils ont été sauvés à temps et évacués d’urgence à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA) à Ampefiloha. Ayant reçu les soins nécessaires, ils ont pu rejoindre leur domicile, et leur vie n’est plus en danger. Un fait qui s’avère être miraculeux, étant donné les circonstances de cet accident. L’enquête effectuée par la gendarmerie a révélé qu’une défaillance technique du véhicule a provoqué ce drame.  

T.M.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : le chef de l’Etat opte pour le déconfinement progressif.

L’allocution du président de la République Andry Nirina Rajoelina a été très attendue bien qu’elle soit, encore, en retard pour la troisième fois. Lors de son discours, le numéro un Malgache a soulevés plusieurs points, toujours, dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.
Le PRM a fait savoir la découverte d’un remède, trouvé par l’IMRA l'Institut Malgache des Recherches Appliquées, qui a été baptisé Covid Organics dont la présentation officielle se fera aujourd’hui. Il a affirmé que les essais effectués ont été concluants ce qui l’a poussé à prendre la décision de déconfiner progressivement Antananarivo, Fianarantsoa et Toamasina. Des mesures accompagnent ce processus, comme le port obligatoire des masques sans quoi le contrevenant sera sanctionné, le maintien du couvre-feu de 21h à 4h du matin. Les activités des entreprises seront de 6h à 13h.
Les transports publics vont revenir avec des limitations de passagers : 3 pour les Taxi et 18 pour les taxi-be. Mais les taxi-brousses reliant à la capitale, Fianarantsoa et Toamasina ne sont pas encore autorisés. En outre, les élèves en classe d’examen reprendront les bancs de l’école des Mercredi mais en appliquant toutes les mesures de sécurité sanitaire. Ils recevront des le remède « Covid Organics ».
Midi Madagasikara0 partages

GEM : Favorable aux mesures de déconfinement progressif 

« Il ne faut plus bloquer l’économie », réclame Thierry Rajaona, président du GEM.

« Nous recommandons la réalisation de tests de dépistage à grande échelle des employés du secteur privé, afin d’éviter le risque de contamination du personnel au sein d’une entreprise », a déclaré Thierry Rajaona, président du Groupement des entreprises de Madagascar (GEM) 

La plupart des entreprises du secteur privé sont victimes de cette crise sanitaire qui prévaut dans le pays. Bon nombre d’entre elles sont même en cessation d’activité. C’est pourquoi le GEM « est plutôt favorable aux nouvelles mesures de déconfinement progressif prises par le président de la République. Il ne faut plus bloquer les activités économiques car les dégâts sur l’économie sont énormes, comparativement aux 120 cas confirmés atteints du coronavirus à Madagascar. En plus, nous n’avons pas les moyens de soutenir financièrement le confinement pendant longtemps », a expliqué Thierry Rajaona, président du GEM.

Tests de dépistage à grande échelle. En revanche, « nous nous engageons à respecter les mesures de prévention et prophylactiques. Il s’agit entre autres du port obligatoire des masques de protection, et le respect de la distanciation sociale d’un mètre. De plus, nous recommandons la réalisation de tests de dépistage à grande échelle des employés du secteur privé, afin d’éviter le risque de contamination du personnel au sein d’une entreprise », a-t-il ajouté. Au sujet de la fixation des horaires de 6 heures à 13 heures, « ce serait encore mieux si on pouvait repousser à 18 heures. Jusqu’à maintenant, il n’y a certes aucune perte en vie humaine, mais plusieurs entreprises sont déjà victimes de cette crise sanitaire. Il ne faut pas ainsi bloquer toute une économie. Laissez les entreprises reprendre leurs activités en toute latitude », a réitéré Thierry Rajaona. Il est à noter que les sociétés opérant dans le secteur textile ont connu une baisse d’activité atteignant 80%. Celles oeuvrant dans le domaine de la télécommunication, notamment les call-center, ont eu une baisse d’activité de l’ordre de 20 à 25%. Au niveau du secteur de l’industrie agro-alimentaire, 50% des entreprises ne peuvent plus tourner. Quant au secteur du tourisme, toutes les entreprises sont presque en cessation d’activité. 

Besoin de crédit de trésorerie. Face à cette situation, le président du GEM a soulevé qu’il y a un grand besoin de crédit de trésorerie pour que le secteur privé puisse relancer ses activités. En effet, « les chiffres d’affaires des entreprises victimes ont tous chuté. Par ailleurs, l’État devra prendre en charge une partie des salaires des employés qui sont au chômage technique, au risque d’augmenter davantage la pauvreté à Madagascar. Et les dégâts économiques causés par l’arrêt des activités économiques dû au confinement vont entraîner une autre crise sociale, surtout si le nombre de salariés touchés par le chômage technique est important », a conclu Thierry Rajaona.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Vols de carburant de la Jirama : Trois employés à Mandritsara placés sous mandat de dépôt

Le processus de redressement de la Jirama se poursuit, malgré la crise. Les dirigeants de cette société d’Etat ont indiqué que des pertes inexpliquées, causées par les vols et la mauvaise gestion, constituaient le principal handicap de la Jirama depuis bien des années. Cependant, ces pertes sont réduites petit à petit, depuis qu’une grande campagne de lutte a été lancée contre les vols de carburant et les branchements illicites. A Mandritsara, trois employés de la Jirama ont été placés sous mandat de dépôt, suite à une affaire de vol de gasoil. Le premier est le chef d’usine qui était responsable du site, et les deux autres sont des agents de conduite. Selon les explications des responsables à Antananarivo, la Jirama a affecté deux agents de conduite à Mandritsara, pour renforcer l’équipe chargée de l’exploitation de l’usine sur les lieux. Ces deux agents de conduite envoyés en renforts étaient basés auparavant à Anahidrano et à Antsohihy.

 

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Ambatomanoina : Renim-pianakaviana maty novonoin’ny zanany lahy

Habibiana tsy misy toa izany no nitranga tany amin’iny distrikan’Anjozorobe iny . Taorian’ny fifamaliana nisy teo amin’ireto mpianaka mantsy dia maty novonoin’ity zanany lahy mihitsy ny reniny, noho ny disadisa teo amin’izy ireo. Tao Miakadaza, fokontany Ambohidrakitra, kaominina Ambatomanoina no nitrangan’ity tranga mampihoro-koditra ity ny 07 aprily lasa teo.

Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny zandarimaiam-pirenena dia ny ampitson’ny nisian’ny tranga vao nisy nampilaza ireo teo anivon’ny mpitandro filaminana. Nidina avy hatrany tany an-toerana ireto farany, niaraka tamin’ny mpitsabo. Mazava ho azy, efa ny vatana mangatsiakan’ilay renim-pianakaviana novantanin’izy ireo. Ilay olona voarohirohy ho namono kosa, izay tsy iza fa ny zanany lahy ihany dia efa tsy teo an-tanana intsony. Araka ny angom-baovao azo tany an-toerana dia nilefa avy hatrany io lehilahy io rehefa nahavita io heloka bevava io ary mbola karohina hatramin’izao. Nahitàna mangana sy ratra moa ny faritra maromaro tamin’ny vatan’ilay ramatoa, izay antony noheverina fa nitondra ity renim-pianakaviana ity tamin’ny fahafatesana. « Tonga tany Miakadaza izy ireo ny andron’io ihany tokony ho tamin’ny 11 ora atoandro, satria eo amin’ny 20 km miala an’i Ambatomanoina ilay toerana izay tsy maintsy natao an-tongotra fa tsy azon’ny fiara na moto amin’izao vanim-potoana izao. Rehefa vita ny fizahana ny faty dia natomboka avy hatrany ny fanadihadiana mba hahalalana izay tompon’andraikitra nahavanon-doza sy ny anton’izany. Ka ny zanaka lahin’ilay ramatoa maty ihany no nahavanona ny loza noho ny disadisa nisy tamin’izy ireo ».

Nisy moa ny feo niely tamin’ny tambazotra sosialy fa « tsy mahasahy misambotra akory ilay tompon’antoka tamin’ity raharaha ity ireo zandary nalefa tany ». Nitondra fanazavàna ny tompon’andraikitry ny zandary fa diso tanteraka izany. Mbola karohina fatratra aza ity lehilahy ity nahavanon-doza dia ary mbola ao anatin’ny famotorana tanteraka izy ireo amin’izao. « Mitohy ny fikarohana ilay lehilahy nahavanon-doza hatramin’izao izay ataon’ny zandary ka mifanakalo vaovao amin’ny fianakavian’ny maty izy ireo. Ny olana araka ny filazan’ny fianakavian’ny maty dia matahotra ny olona mpiara-monina ny hanoro ny toerana misy azy noho ny ahiahy ny valifaty mety hataony». Nampanantena ireo mpitandro filaminana fa tsy maintsy ho tratra ity nahavanon-doza ity na ho ela na ho haingana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Impact du coronavirus : JB garde la totalité de ses employés malgré la crise

(Photo fournie)

Pour une fois, l’entreprise JB, qui a toujours gardé ses secrets industriels, a ouvert ses portes aux journalistes. Histoire de montrer comment l’entreprise fait face aux aléas de l’épidémie de coronavirus.

Prise de température dès l’entrée de l’usine. Lavage des mains avant d’enfiler blouse, masque et chapeau en tissu. Lavage des mains une seconde fois, ou pulvérisation avec une solution alcoolisée à chaque entrée d’un local, et surtout dans les centres de production, ainsi que respect de la distanciation sociale d’un mètre… Toutes les mesures sanitaires anti covid-19 sont respectées au sein de JB, l’une des  plus grandes entreprises agroalimentaires de Madagascar, qui a continué à maintenir ses activités malgré les contraintes liées à l’épidémie de coronavirus. « On doit faire face à cette situation exceptionnelle qu’est l’état d’urgence sanitaire, en respectant scrupuleusement les mesures sanitaires et sociales demandées par les autorités », explique le responsable de production de JB. Et si cette entreprise du groupe Basan bien connue dans la biscuiterie et la confiserie a décidé de continuer à produire dans un contexte difficile, c’est avant tout pour l’intérêt des consommateurs et des employés. « Nous enregistrons actuellement une baisse de 50% des ventes, mais l’entreprise continue à tourner et les 1 200 emplois qu’elle compte sont maintenus ». En effet, JB procède par rotation de 300 employés qui font tourner quotidiennement les unités de production.  « Pour veiller au plein-emploi et préserver les intérêts des salariés permanents, nous avons été contraints d’adapter les postes en fonction de la baisse importante de la production ». Tous les salariés gardent leurs rémunérations et avantages.

Coûts supplémentaires. Mais cette continuité de la production dans un contexte exceptionnel n’est pas sans provoquer des coûts supplémentaires. En effet, le respect des mesures sanitaires impose des initiatives non prévues. Une cellule de crise interne covid-19 a été mise en place et une campagne de communication a été lancée pour faire connaître au personnel les mesures de prévention et de protection, notamment en matière de gestes barrières. L’achat de 6 000 masques et le transport des employés habitant loin de l’usine ont également provoqué des dépenses supplémentaires. Bref, JB s’adapte à la situation pour maintenir ses activités dans des conditions normales d’une entreprise agroalimentaire, dont les exigences sont très pointues en matière de sécurité et d’hygiène.  « Nous avons déjà cette habitude de travailler dans des conditions extrêmes de sécurité et d’hygiène, mais elles ont été renforcées depuis le début de l’épidémie ». C’est ainsi par exemple que la prise systématique de température est de mise, avec l’orientation des cas affichant plus de 37,5 degrés vers une zone de confinement, avant la prise en charge par un médecin. Les visiteurs exceptionnels sont par ailleurs soumis à une enquête de traçabilité.  En somme, et à l’instar des autres entreprises qui continuent à fonctionner avec les conditions difficiles imposées par les mesures sanitaires, JB investit pour satisfaire les consommateurs et sauvegarder des emplois.

R.Edmond.

 

Midi Madagasikara0 partages

Impact du coronavirus : JB garde la totalité de ses employés malgré la crise

(Photo fournie)

Pour une fois, l’entreprise JB, qui a toujours gardé ses secrets industriels, a ouvert ses portes aux journalistes. Histoire de montrer comment l’entreprise fait face aux aléas de l’épidémie de coronavirus.

Prise de température dès l’entrée de l’usine. Lavage des mains avant d’enfiler blouse, masque et chapeau en tissu. Lavage des mains une seconde fois, ou pulvérisation avec une solution alcoolisée à chaque entrée d’un local, et surtout dans les centres de production, ainsi que respect de la distanciation sociale d’un mètre… Toutes les mesures sanitaires anti covid-19 sont respectées au sein de JB, l’une des  plus grandes entreprises agroalimentaires de Madagascar, qui a continué à maintenir ses activités malgré les contraintes liées à l’épidémie de coronavirus. « On doit faire face à cette situation exceptionnelle qu’est l’état d’urgence sanitaire, en respectant scrupuleusement les mesures sanitaires et sociales demandées par les autorités », explique le responsable de production de JB. Et si cette entreprise du groupe Basan bien connue dans la biscuiterie et la confiserie a décidé de continuer à produire dans un contexte difficile, c’est avant tout pour l’intérêt des consommateurs et des employés. « Nous enregistrons actuellement une baisse de 50% des ventes, mais l’entreprise continue à tourner et les 1 200 emplois qu’elle compte sont maintenus ». En effet, JB procède par rotation de 300 employés qui font tourner quotidiennement les unités de production.  « Pour veiller au plein-emploi et préserver les intérêts des salariés permanents, nous avons été contraints d’adapter les postes en fonction de la baisse importante de la production ». Tous les salariés gardent leurs rémunérations et avantages.

Coûts supplémentaires. Mais cette continuité de la production dans un contexte exceptionnel n’est pas sans provoquer des coûts supplémentaires. En effet, le respect des mesures sanitaires impose des initiatives non prévues. Une cellule de crise interne covid-19 a été mise en place et une campagne de communication a été lancée pour faire connaître au personnel les mesures de prévention et de protection, notamment en matière de gestes barrières. L’achat de 6 000 masques et le transport des employés habitant loin de l’usine ont également provoqué des dépenses supplémentaires. Bref, JB s’adapte à la situation pour maintenir ses activités dans des conditions normales d’une entreprise agroalimentaire, dont les exigences sont très pointues en matière de sécurité et d’hygiène.  « Nous avons déjà cette habitude de travailler dans des conditions extrêmes de sécurité et d’hygiène, mais elles ont été renforcées depuis le début de l’épidémie ». C’est ainsi par exemple que la prise systématique de température est de mise, avec l’orientation des cas affichant plus de 37,5 degrés vers une zone de confinement, avant la prise en charge par un médecin. Les visiteurs exceptionnels sont par ailleurs soumis à une enquête de traçabilité.  En somme, et à l’instar des autres entreprises qui continuent à fonctionner avec les conditions difficiles imposées par les mesures sanitaires, JB investit pour satisfaire les consommateurs et sauvegarder des emplois.

R.Edmond.

 

Midi Madagasikara0 partages

Dépenses publiques de l’Inde : Plus de 22 milliards USD alloués aux mesures sociales

Selon le Premier ministre Narendra Modi, la réponse indienne aux menaces de la covid-19 a été lancée bien avant que l’OMS ne déclare cette maladie comme étant une « urgence de santé publique de portée internationale ».

L’Inde a évoqué un succès dans sa lutte contre la pandémie de la covid-19, grâce aux mesures que le pays a prises. Selon une déclaration officielle, ce pays d’Asie du sud serait prêt à accorder divers appuis aux autres pays qui en ont besoin.

L’Inde a déjà fait don de 600 tonnes de riz au peuple malgache, dès le début de la pandémie de la covid-19. Aujourd’hui encore, d’autres appuis peuvent être fournis, selon un communiqué diffusé par l’Ambassade de l’Inde à Madagascar. Ce communiqué décrit, d’ailleurs, la réponse du gouvernement indien à la pandémie. « L’Inde, un pays de 1,3 milliard d’habitants, a pu limiter le nombre de décès à moins de 200 au cours des dix semaines suivant la détection du premier cas de coronavirus. Les cas signalés en Inde sont bien inférieurs au taux d’incidence mondial. La pandémie a également été contenue géographiquement avec une transmission ‘communautaire’ négligeable », lit-on dans le communiqué. À noter que les dirigeants indiens ont placé le pays sous verrouillage, depuis le 25 mars, et jusqu’au 3 mai prochain. Avant le verrouillage, l’Inde s’était placée le 19 mars sous une « Janata », soit un couvre-feu populaire. Le verrouillage à proprement parler ne constituait le début des mesures prises, car la surveillance aux frontières a été lancée dès le 17 janvier 2020, suivie de restrictions de visas le 5 février, puis de la suspension des vols internationaux le 19 mars.

Préparation médicale. Un réseau de 223 laboratoires a été mis en place par l’Inde, pour faciliter le dépistage précoce et rapide des échantillons. Les contrôles des stocks tampons d’équipements de protection individuelle (EPI), de ventilateurs, de médicaments essentiels et d’autres consommables sont stricts. Ce pays mise également sur la communication à propos de la santé publique, depuis janvier. 

Atténuation. Par ailleurs, un programme de protection sociale appelé « Pradhan Mantri Garib Kalyan Yojana » (PMGKY), a été lancé pour atténuer les difficultés rencontrées par les populations pauvres et les défavorisées. Ce programme consiste à créer un filet de sécurité, en particulier pour ces derniers dans une telle situation. Les seniors, les veuves, les handicapés physiques, les femmes, les travailleurs et les personnes les plus vulnérables ont été identifiés. « Des vivres, du gaz de cuisine, un soutien financier et d’autres formes de soutien sont fournis à l’échelle nationale. Cet énorme exercice implique des dépenses de l’ordre 22 milliards USD. La gestion des services essentiels pour la population en général est une haute priorité et est constamment surveillée », a noté l’ambassade dans son communiqué.

Appuis extérieurs. Selon l’Inde, la covid-19 est une pandémie mondiale qui nécessite une réponse mondiale. « Le ministère des Affaires extérieures de l’Inde a créé une cellule covid-19. Elle surveille régulièrement la condition des Indiens bloqués. L’Inde fournit également une assistance médicale à l’étranger. Ce pays est une source majeure de produits pharmaceutiques. Ce qui nous engage à agir de manière responsable pendant cette crise. Il n’y a aucune interdiction des exportations de médicaments essentiels, et les demandes sont examinées et traitées de manière appropriée », a souligné l’Ambassade de l’Inde à Madagascar. Selon le Premier ministre indien, Shri Narendra Modi, la réponse indienne aux menaces de la covid-19 a été lancée bien avant que l’OMS ne déclare cette maladie comme étant une « urgence de santé publique de portée internationale », et avant que le premier cas positif confirmé ne soit signalé.Ce qui a facilité son succès.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Toliara – Dons reçus au CCO : Base Toliara arrive en tête des donateurs

Base Toliara (projet d’exploitation d’ilménite de Ranobe) a fait un cadeau royal de 43 111 860 d’ariary, « à tout seigneur tout honneur », le dimanche 19 avril au Centre de commandement opérationnel (CCO) de Toliara. Tous les dons viennent étoffer les autres, pour venir en aide aux nécessiteux de la Ville du Soleil. Des dons composés entre autres de 2 000 masques chirurgicaux, des thermomètres infrarouges, des pulvérisateurs, et du gel hydroalcoolique. Les plus précieux sont deux concentrateurs d’oxygène d’une valeur de 6 178 200 d’ariary, indispensables aux cas graves lorsqu’ils ont des difficultés à respirer. Le directeur général de Base Toliara, Jean Bruno Ramahefarivo, a déclaré aux membres du CCO : « Étant donné la crise sanitaire que la Nation traverse, Base Toliara ne peut rester insensible, sans apporter sa contribution ». Rappelons que Base Toliara est une société minière australienne cotée à la Bourse australienne et à l’Alternative investment market (AIM) à Londres. Pour le moment, l’ex Tuléar-Sands est suspendu pour des raisons obscures. Les jeunes en quête de travail demandent régulièrement l’ouverture de cette société qui possède déjà tous les permis requis, mais qui est réduite au silence pour des raisons politiques.

Charles RAZA

 

Midi Madagasikara0 partages

Il y avait un jardin qu’on appelait la Terre…

(Chronique de Mickey) Les eaux de Venise sont devenues claires et on y voit même des poissons, dit-on. Puis, chose qu’on n’a pas vu depuis trente ans, l’Himalaya est maintenant visible à 200 kilomètres, les cerfs sont sur les boulevards parisiens… Bien d’autres anecdotes sont relatées par-ci par-là, pour dire  que la purification est là et que la nature a repris le dessus sur la course effrénée de l’homme – vers le progrès, mais lequel ? – qui s’acharne sur elle. A force de draguer, de sucer le sous-sol de la Terre, on l’a vidée de sa substantifique moelle et du coup on a laminé, dégarni de sa surface ; et enfin l’air n’a plus l’air de ce qu’elle doit être, l’espace vital, c’est-à-dire l’espace sans lequel l’espèce humaine ne peut survivre. Voilà où on en est.

La preuve est là, pour peu que nous arrêtions tout juste un mois ce ravage, ce que les conférences grandiloquentes n’ont pu convaincre. Il a fallu qu’un virus intervienne pour que l’on se rende compte du désastre qu’on a établi. Des milliers de morts ont été égrenés chaque jour, ressentis d’abord avec compassion, puis l’habitude venant, l’affliction est devenue fade et sans émotion. Et on n’ignore encore la suite.

A défaut de réponse sur l’Alpha et l’Oméga du mal, on se remet à la punition divine et comme toujours on cherche un bouc émissaire. Comme on lit dans la fable de Jean de la Fontaine : 

« Je crois que le Ciel a permis 

Pour nos péchés cette infortune ; 

Que le plus coupable de nous 

Se sacrifie aux traits du céleste courroux  »

Il a bon dos, le bon Dieu, alors  que nous sommes les fautifs. On a beau dire que c’est la faute aux Chinois, aux Américains, aux Africains ou aux bêtes sauvages, ou encore à d’autres, pour conclure à la fin que c’est la faute à personne. Le réchauffement climatique et ses conséquences avec les catastrophes  dites naturelles ne sont-ils pas assez précurseurs de ce qui peut nous advenir ?

Pour nous en convaincre, reprenons, naïvement diront certains, mais ça ne fait de mal à personne, les paroles de la chanson de Georges Moustaki :

«  Il y avait un jardin grand comme une ValléeOn pouvait s’y nourrir à toutes les saisons[….]Il y avait un jardin qu’on appelait la terreIl était assez grand pour des milliers d’enfantsIl était habité jadis par nos grands-pèresQui le tenaient eux-mêmes de leurs grands-parents »

M.Ranarivao

Tia Tanindranaza0 partages

Fiatrehana ny fihibohanaMaro ireo lesoka mila harenina

15 andro in'efatra izao no nanaovana ny fijanonana an trano na fihiboahana,nanamboka ny alatsinainy 23 martsa2020.

 

 

Nanomboka ny sabotsy 18 aprily teo indray ny fahefatra ,ilaina izy io hiarovana ny vahoaka amin ny coronavirus. Ireto anefa misy lafiny mila harenina. Ny zoma 17 aprily teo dia tafiakatra 5 ireo matin ny hanoanana vokatry ny tsy fisakafoana ka mivoaka mamonjy aina. Ankoatra ny tsy fahazoana maneho hevitra dia mety hitroatra ny vahoaka raha tsy misy fanampiana ampy sy mangarahara. Vokatry ny tsy fisian ny fitaterana dia sarety entin -tanana no hitondrana ny marary. Ny vatsy tsinjo izay hilofosan'ny fitondrana ankehitriny , tena maro be ny fanatsarana fomba fiasa miala atao amin'ny fitsinjarana azy.

 

Rabeso

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa AmbatovyNanolotra akanjo fiarovana miisa 3000 ireo mpitsabo

Taorian’ny nanomezany akanjo fiarovan-tena 5 200 ho an’ny Tompon'andraiki-panjakana sy ny mpiasan’ny fahasalamana tao Toamasina, Brickaville, Moramanga, sy ho an’ny

 

Kaominina Antananarivo Renivohitra, tamin’ny fiandohan’ity volana aprily ity, dia nanohy ny fandraisany anjara amin’ny ady atao amin’ny valanaretina Covid-19 ny orinasa Ambatovy. Nanolotra akanjo fiarovan-tena miisa 3000 ho an’ny hopitaly eto Antananarivo ny orinasa ny sabotsy teo. Afaka manaron-tava sy loha ireto akanjo fiarovana ireto ary afaka miaraka tsara amin’ny arovava fifohan-drivotra. Miaro amin’ny mety fivangongoan’ny aratra noho ny fikirakirana fitaovana maro samihafa na « traitement antistatique » sady miaro koa amin’ireo singa madinika mety hateraky ny « radioactivité» (EN 1073-2, sokajy faharoa) sy ireo singa mitondra tsimokaretina (EN 14126) ka mahafeno ny fenitra teknika sy ny lafiny fahasalamana takiana, hoy ny fanazavana. Ireo mpiasan’ny fahasalamana voalohan-daharana, mitsabo ireo mararin’ny COVID-19 sy ireo manao fitiliana, ary ireo rehetra manana andraikitra mivantana ka mety atahorana hifindran’ny Covid-19 no hampiasa ireto akanjo fiarovana ireto, mba hiarovany tena amin’ny tsimokaretina. Ho fampahatsiahivana ary tafiditra indrindra ao anatin’ny ady atao amin’ny fiparitahan’ny valanaretina covid-19 dia manampy ireo fanomezana efa nataon’Ambatovy ity fanolorana akanjo fiarovana ity, ka isan’ireny ny akanjo fiarovana 5 200 voalaza tetsy ambony, fitaovana sy kojakoja harifomba momba ny fahasalamana natolotra ny Hôpitalin’i Toamasina sy Moramanga, sakafo indray mihinana an’arivony mandritra ny 15 andro ho an’ny mpiasan’ny CHU Morafeno sy ny « Centre de commandement opérationnel » ao Toamasina, ary ho an’ireo mpiasa miandraikitra ny « barrages sanitaires » eny amin’ny Lalam-pirenena faha 2 (Marozevo sy Beforona), hoy hatrany ny fanazavana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orange Madagascar Nanolotra fanampiana hiatrehana ny COVID 19

Tsy diso anjara amin’ny fanampiana hatolotra ny mpiara-belona amin’izao fiatrehana ny CIVD 19 maneran-tany izao ny orinasam-pifandraisana « Orange Madagascar ».

 

 

 

 Ankoatra ny milina fanasan-damba dia nisy ihany koa ny pulverisateur, ny aron-tava FFP2, aron-tanana, désinfectant, bouilloir, draps, ary savony,… izay hatolotra manontolo ho an’ny hopitalin’ny zaza eny Ambohimiandra, CHU Andohotapenaka, CHU Anosila ary CHU Befelatanana, ireto farany izay samy mandray sy mitsabo ireo olona mararin’ny coronavirus. Tafiditra ao anatin’ny fanohanana ireo mpiasan’ny fahasalamana izay tena akiaky ireo marary moa ny fanolorana izao fanampiana izao. Teny amin’ny foibem-pibaikoana eny Ivato no nanolorana ny fitaovana, ny sabotsy teo noraisin’ny Ministry ny Atin-tany sy ny Ministry ny Fahasalamam-bahoaka.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Pr Vololontiana Hanta"Tsy haharaka isika raha be loatra ny marary"

Nisy tranga telo vaovao voatily fa mitondra ny tsimokaretina coronavirus ny sabotsy teo, ary iray kosa omaly alahady ka nampiakatra ny isa ho 121.

Lehilahy avokoa izy ireo 3 voalohany ka ny roa eto Antananarivo : 41 sy 62 taona, ary iray kosa any Antsinanana izay 37 taona. Ny iray omaly kosa dia lehilahy 25 taona mipetraka eny Ambatokaranana Antananarivo, izany hoe tsy lavitra an’Ampasapito sy Ambohimirary iny io toerana io. Tsy tokony ho voafitaka hoe mbola tsy voatonona ny fokontaninay, hoy io Profesora io. Toerana maro no efa nahitana coronavirus teto Antananarivo raha tsy hilaza afa-tsy: Isotry, Faravohitra, Antetezanafovoany, Alasora, Ampitatafika,… Nisy 2 sitrana ny sabotsy ary 4 ka niakatra ho 39 izy ireo, ka raha ny antontan’isa hatramin’ny omaly dia 32,23% ny taham-pahasitranana, izay azo sokajiana ho ambany. 82 izany ireo olona mbola manaraka fitsaboana. Tsy misy ny marary ahiana ny ainy. Ny olona atao fitiliana dia ireo nifanerasera tamin’ny marary, ka na misy soritr’aretina na tsia, dia hatao an’izay avokoa aorian’ny fitadiavana azy. Eo ihany koa ireo olona izay misy soritr’aretina miantso ny 913. Mbola hampitomboina ny fitiliana, ary efa miomana ny ekipa rehetra any amin’ny laboratoara sy ireo manana andraikitra amin’izany, raha ny fanazavana. Mbola ambany dia ambany ny tahan’ny fanaovana fitiliana eto amintsika, izay mazava fa vitsy ny olona voamarina fa voa. Miisa 2 152 ny fitiliana (PCR) vita teny amin’ny Institut Pasteur de Madagascar na ny IPM araka ny tatitra nentin’ny Pr Solofomalala Gaëtan Duval, Sekretera Jeneralin'ny Ministeran'ny Fahasalamam-bahoaka ny zoma lasa teo.¬ Olona efa nifampikasoka tamin’ilay otrikaretina Covid-19 izy ireo. Nanamafy ny tokony hihibohana sy hanajana ireo fepetra samihafa ny Pr Vololontiana Hanta izay naneho, fa raha mitombo ny antontan’isa dia tsy haharaka isika, ka aleo misoroka toa izay mitsabo.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Ambavahaditokana Tsy nisy zandary mamo naka ny volan’ny mpivarotra izany

Ankoatra ny teny Anosizato Andrefana izay voatery nandefasana baomba mandatsa-dranomaso mihitsy ho fampodiana ny mponina taorian’ny tamin’ny 12 ora atoandro dia nitrangana toe-javatra tahaka izany ihany koa teny Ambavahaditokana Itaosy,

 

 samy distrikan’Antananarivo Atsimondrano ny faran’ny herinandro teo. Rehefa tsy nety nangoron’entana mantsy ireo mpivarotra na dia efa nanaovana fanentanana ho fiarovana ny fiparitahan’ny coronavirus aza dia voatery niantso mpitandro ny filaminana ny Ben’ny tanana. Tsy mbola nanaiky niala ihany anefa iretsy voalohany rehefa noresena lahatra ka voatery nanala ny entana ny mpitandro filaminana antony niteraka ny toraka sy tabataba ary ompa teny an-toerana. Nisy andian'olona nanao sakan-dalana ihany koa nandritra izany ka voatery nandefa ny baomba mandatsa-dranomaso ny mpitandro filaminana. Taorian’izay anefa dia niely ny vaovao tamin’ny tambajotra facebook fa nisy tamin’ireo mpitandro ny filaminana nanao izany no mamo no sady mbola naka ny vola sy ny fananan’ireo mpivarotra ihany koa. Nanamafy moa ny Ben’ny tanana ao an-toerana fa tsy nisy izany velively tao amin’ny kaominina hiadidiany no sady tsy nisy mpitandro ny filaminana mamo ihany koa.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rano fisotro madioFokontany 31 hametrahana ny “Water Service Point”

Ny « Water Service Point » dia fepetra iray natao hanampiana ny vahoaka amin` izao fahamehana ara-pahasalamana ho an` ny rano fisotro madio sy fanasana tanana.

 

Noho ny fiarahamiasa amin` ny UNICEF dia fokontany miisa 31 no hisitraka rano fisotro madio vokatry io tetikasa io. Ny rano mantsy dia tena ilaina indrindra amin` izao fiparitahan` ny aretina COVID-19 izao. Ankehitriny, sisiben-drano maherin` ny 120 isa no efa mamatsy ireo toerana sarotra hisitrahana rano ka ny orinasa JIRAMA no misahana ny faninjarana an` ireo sinibe ireo. Tanjona dia ho fanatsarana ny tolotra ataon` ny JIRAMA ho an` ny mpanjifany ary fisorohana ny vanim-potoanan` ny main-tany (période d` étiage). Toy izany ihany koa ny fepetra noraisina eo anivon` ireo “bornes fontaines » izay marihana fa tsy tokony hisy fisondrotam-bidy eny amin` izy ireny.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Arina fotsifotsyMampihena hatrany amin'ny 50% ny vola mivoaka

Amin’izao fotoanan’ny Krizy izao dia ilaina ny fitsitsiana ary atao ny fomba rehetra izay tsy ivoaham-bola.

 

Nisy indray ny fikarohana vitan’Atoa Hajatiana Mickael Ratolojanahary mahakasika ny saribao na arina fotsifotsy. Mihena hatrany amin’ny 50% ny fandaniana vola satria 15000 Ariary ny baoritra iray izay misy arina miisa 80. Tsy miteraka loto be tahaka ny saribao fampiasa andavanandro ary mampihena ny fandrimpahana ny ala ihany koa ity vokatra Malagasy vaovao ity. Eny Sabotsy Namehana moa ny misy ny toerana kanefa afaka manatitra izany mivantana ny tenany. Izay liana dia afaka miantso ny laharana 034 12 700 16.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Baomiavotse Vahinala Raharinirina"Ny Olona no harena"

Telo volana latsaka no nandraisan i Baomiavotse Vahinala Raharinirina andraikitra amin'ny maha ministry ny tontolo iainana sy ny fampandrosoana lovainjafy azy.

 

 

 Nahatsapa izy fa ny olona no olana, na koa vahaolana, ho an'ny fanarenana ny Nosintsika. Nilaza izy fa ny olona no mampikatso, mampihemotra, manimba, mamotika, ny ankamaroan'ny ezaka iombonana. Olona ihany koa anefa no manarina, manangana, manatsara, mampijoro, mifarimbona mametraka soa iombonana. Notsipihany fa hatreto dia ilay sokajy voalohany no tena betsaka ary hita amin'ny isan-ambaratongany maro, raha ny fiarahamonintsika no jerena. Misy dia misy ihany koa lay sokajy faharoa, saingy mbola marefo.Mety misy koa ngamba sokajy fahatelo, dia lay olona mitazana fotsiny ihany, maka sisiny, mizaha ireo sokajy roa. Fanontaniana mipetraka hoy ny ministra: "hatao akory tokoa moa no hampiroborobo be io olona sokajy faharoa io"? "Mety ho vitantsika anatin'ny fotoana fohy ve ny hampamaro isa ilay olom-pirenena sokajy faharoa io"? Inona no tsy ampy hamadihana lay sokajy voalohany sy fahatelo ho sokajy faharoa"? Iriako mba hodinihintsika io fahendrena Malagasy io, hoy Baomiavotse Vahinala Raharinirina.

Legende: Baomiavotse Vahinala Raharinirina, ministry ny tontolo iainana sy ny fampandrosoana lovainjafy

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpamily taxi tsy mbola nahazo fanampianaAfaka maka ny anjarany eny amin’ny lapan’ny tanàna

Na dia efa nahatratra 5.000 isa aza ireo mpamily fiara karetsaka efa nahazo fanampiana tao anatin’izay fihibohana andiany voalohany sy faharoa naharitra iray volana izay dia mbola hanome ireo tsy nahazo ny anjarany ihany ny kaominina

 

Antananarivo renivohitra. Raha araka ny fanazavan’ny Ben’ny tanana Naina Andriantsitohaina mantsy dia mbola misy ihany tsy nahazo ny anjarany, fitarainana tonga eo am-pelatanany. Nanome toky izy araka izany ny tenany fa hanomboka anio Alatsinainy ny fitsinjovana ireny olona ireny ary afaka manatona eny amin’ny lapan’ny tanana izay mbola tsy nahazo izany. Tsy maintsy licence tsy lany andro kosa anefa no entina hakana izany hoy izy no sady tena izy fa tsy hosoka. Tsy maintsy vita contre visite ara-dalana ihany koa ilay fiara karetsaka ary voasoratra any amin’ny kaominina Antananarivo renivohitra hanamarinana ny maha-taxi ara-dalana azy.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa KraomaMitaky ny fanesorana ny Tale jeneraly ireo mpiasa

Tofoka sy leo amin` ny olana mianjady amin` ny orinasam-panjakana Kraomita Malagasy ny mpiasa manoloana ireo fampanatantenana ataon` ireo mpitantana azy ireo.

 

 

 

“Manamafy aho fa ny vahaolana dia ny fametram-pialana na fanesorana ny tale jeneralin` ny Kraoma” hoy Dina Andrianirina, solontenan` ireo mpiasa. Nandefa taratasy mivantana any amin` ny filoha Rajoelina ireo mpiasa ao Brieville momba ireo fitarainana ataon` izy ireo. Tao anatin` izay sivy volana izay dia tsy misy zavatra mandeha amin` ny laoniny ao amin` ity orinasa ity. Diso manjaka loatra ny kitranoantrano eo amin` ny fampidirana mpiasa indrindra eo anivon` ireo toerana ho tomponandraikitra ambony sy mpanolotsaina. Torak` izany ihany koa ny fahazoana alalana ho an` ireo mpandraharaha mikasa hitrandraka ao amin` ireo « sites de Kraoma »… ary santionany fotsiny ireo. Mikasa hanao sit-in ireo mpiasa anio 20 aprily eo amin` ny toerana Zafimahova.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Distrikan'i FandrianaNanolotra sakafo ho an'ireo zaza kamboty ny Depiote Dina

Niara nisakafo tamin ireo ankizy ao amin ny Orphelinat Samaritana ny Solombavambahoaka sy ny ekipa parlemantera miaraka aminy tamin'ny alakamisy 16 aprily 2020 lasa teo. Faly

 

 

 aok'izany ireo ankizy nahita an'izany fihetsik'ity Depiote voafidy tany amin'izy ireo ity. Nanatrika an'ity fotoana  ity ny Ben ny tanàna, Rajaonarisina G. sy ny delegen'ny ministeran'ny mponina any an-toerana, Jean Adrien N. "Mba tiako loatra raha maro amintsika no mijery ireo zaza tena kamboty tezaina eto amin'ny toby Samaritana ireto, hoy Rtoa solombavambahoaka.Mangatsiaka ny andro, mila manana firakotra izy ireo, hoy hatrany izy,ary ny Sakafo isan andro ilana fanampiana hatrany".Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Analakely sy ny manodidinaTsena be ny sabotsy teo

Ny “loharano” tsy hita fihaviana ary mbola saika mikolay amin’ny firafiny sy ny fomba fiasany hatramin’izao ny ankamaroan’ny valalabemandry.

 

 

 

 

Na ireo solombavambahoaka aza mihaiky fa misy zanak’Ikalahafa ny fitsinjarana ireo fanampiana avy amin’ny fitondram-panjakana. Miaina anaty fahantrana ny ampahany betsaka amin’ny malagasy. Raha nanodidina ny 95% izany teo dia ahiana ho ny ampahany manontolo mihitsy, ankoatran’ireo mpitondra sy mpanao politika vitsivitsy angamba sisa, atsy ho atsy raha izao no mitohy. Miha tsy zakan’ny olona arakaraky ny fitombon’ny andro tokony hanatontosana azy ny fihibohana na “confinement” satria ny hanina anio tadiaviny anio. Niverina ny tsena be teny Analakely sy ny manodidina ny sabotsy teo, ao daholo rehefa mpivarotra fa tsy hoe sakafo sy PPN irery ihany;hatramin'ny akanjo sy kiraro fripy, ny finday, ny mpampiditra hira amin'ny finday, ny mpivarotra famataranandro, ny kahie sy boky, .... Moa ve tsinin’izy ireo?

 

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

AntanimoraVoafonja 114 tsy maintsy hatao fitiliana

Voafonja 114 no indray hatao fitiliana iadiana amin’ny tsimok’aretina coronavirus ao amin’ny fonjaben’Antanimora.

 

 

Ny 24 mianadahy amin’izy ireo no efa vita soa aman-tsara ary nisantarana izany ny faran’ny herinandro teo ka anisan’izany ireo voafonja mbola tsy voatsara sy efa voaheloka nampidirina eny an-toerana taorian’ny 23 martsa lasa teo. Ny Brigade d’Intervention Spéciale etsy Analakely sy ny Institut Pasteur de Madagascar no nanao ny fitiliana taorian’ny fihibohana notanterahin’izy ireo nandritra 15 andro teny amin’ny Fonjaben’Antanimora ihany. Anio Alatsinainy moa no ho fantatra ny vokatr’izay fitiliana natao izay hahafahana mandray ireo karazana fepetra rehetra. Tsiahivina moa fa anisan’ny toerana be olona ka mora hifindran’ny tsimok’aretina coronavirus indrindra ny fonja, antony nanosika ireo tompon’andraikitra hiroso amin’izao fanaovana fitiliana izao. Miisa 20000 ireo voafonja manerana ny Nosy ankehitriny.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Etazonia1891 ny maty tao anatin’ny iray andro

160 502 ny isan’ny maty maneran-tany hetreto raha kely indrindra, 2 281 334 ny voa. Nahatratra 1891 ny maty tany Etazonia tao anatin’ny 24 ora farany, ka nampiakatra ny isan’ny maty rehetra ho 38 664 raha kely indrindra.

 

 Aorian’i Etazonia, dia 23 227 ny maty ho an’i Italie, 20043 ho an’i Espagne, 19323 ho an’i Frantsa, 15 464 ho an-dry zareo britanika izay tsy tafiditra amin’io ireo maty any amin’ny toerana fitazonana ireo beantitra efa misotro ronono vinavinaina ho 7500 eo ho eo.

 

 Hentitra dia hentity ra ny fanambaran’ny Filoha Amerikanina Donald Trump tao amin’ny Maison Blanche, fa hizaka ny vokatry ny nataony i Chine raha voaporofon-dry ny fanadihadiana nataony momba ny coronavirus, izay voalaza fa aretina nofroronina sy naparitaka ity. Nilaza kosa ny sinoa, tamin'ny alalan'ny Tale Lefitra ny ivon-toeram-pitiliana Coronavirus -n'i Wuhan Pr Yuan Ziming, fa tsy azo heverina velively, hoy izy, ny fihetsika tiana voizina handotoana an'i China izany. Fantatratray ny nataonay, fa asa fikarohana sy fanaovana fitiliana. Efa nilaza ihany koa anefa Frantsay Pr Luc Montagner nahazo ny Prix Nobel de Medecine tamin’ny 2008 noho ny fahitany ny VIH/sida, fa avy amin’ny VIH no namoronana ny covid-19.

 

Tombanan’ny firenena mikambana na ny ONU ho lasa ivon’ny coronavirus ny Kaontinanta Afrikanina atsy ho atsy. Vinavinaina ho olona hatrany amin’ny 300 000 hetsy no ho faty aty Afrika. Manodidina ny 1000 ny maty aty Afrika hatramin’izao, ary olona 18 800 mahery kosa no efa voamarina fa voa. Fandriana 5 ho an’ny olona iray tapitrisa ihany no vonona ho an’ny Afrikanina, raha 4000 kosa ho an’ny any Eoropa, hoy hy OMS. 200 miliara dolara no vola tombanana fa ahafahan’ny Afrikanina miatrika ity areti-mandripaka ity.

 

Nifarana tamin’ny faran’ny herinandro teo ny tatitry ny fivoriambe (réunions de printemps) nataon’ny Tahirim-bola Iraisam-pirenena na FMI Banky Iraisam-pirenena. Isan’ny noresahina ny fanampiana ara-bola ho an’ny firenena afrikana izay efa maro ny nisitraka izany. Nankatoavina, ohatra, fa homena famatsiana 115, 3 tapitrisa dolara I Burkina Faso ny FMI, 21,3 ho an’i Gambie, 114,49 ho an’ny Niger ary 442 tapitrisa dolara ho an’ny Sénegal. Mamatsy ihany koa ny Banky iraisam-pirenena. Nisy ampahan-trosa nofoanan’ny Club de Paris sy ny mpikambana ao amin’ny G20 amin’ireo firenena afrikana tena mahantra.

 

367 no efa maty raha kely indrindra ary 2534 ny voa any Algérie, ka hotohizana hatramin’ny 29 aprily ny fihibohana, raha toa hatramin’ny 20 mey kosa ny any Maroc, izay efa 137 no maty, ary 2685 no voa. Ny any Etazonia firenena be maty indrindra dia misy ny hetsika fitakiana ny fanatsaharana ny fihibohana tamina tanàn-dehibe maro omaly, ka ny Filoha Donald Trump mihitsy no mamporisika ny vahoaka amin’io fanatsaharana azy io hanavotana ny toekarena. Notohizana hatramin’ny 9 mey kosa ny any Espagne, Royaume-Uni,…

 

Nangonin’i Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Ambalamanasy Toamasina Mpamaky trano 5 lahy voasambotry ny zandary

Jiolahy miisa 5 amin'ireo 6 izay nanafika tokantrano iray no voasambotry ny mpitandro filaminana sy ny fokonolona tao Antetezantona Fokontany Ambodisaina,

 

 

 kaominina ambanivohitra Ambalamanasy, distrikan’i Toamasina II, tamin'ny alin'ny 17 aprily teo. Tamin'ny zoma 17 aprily teo tokony tamin'ny 07 ora sy 10 minitra, dia nahavoaray antso ny zandarimaria fa misy andian-jiolahy miisa 06 izay manao saron-tava, mitondra antsy lava sy kibay, no tonga tao Antetezantona nandroba tokatranona mpamboly iray antsoina hoe : dadan'i Avotra izay voafira antsy ny tarehiny, vola 1 tapitrisa Ar no voaroba. Marihina fa 03 km miala ny tobin'ny Jenia miaramila Barikadimy io toerana io, ka noho ny fifandaminana teo anivon'ny EMMO/REG Atsinanana, dia ny Jenia no miandraikitra avy hatrany io faritra io. Na izany aza dia samy tonga teny an-toerana daholo na polisy na ny zandary. Vao niala kely ilay toerana nanaovany ny asa ratsiny anefa ireo jiolahy dia nifanehitra tamin'ny miaramilan'i Jenia sy ny fokonolona nanara-dia, ka raikitra ny fifampitifirana. Jiolahy iray no tratra sambo-belona noho izany. Afaka minitra vitsy dia tonga koa ny zandary ka jiolahy iray hafa koa no voasambotra niaraka tamin'ireo fokonolona. Nitohy ny sava-hao ka tamin'ny 02 ora maraina dia tratran'ireo fokonolona sy ny miaramilan'i Jenia ihany koa ny 02 lahy, izay niafina tsy lavitra ilay toerana nisian'ny fifanjevona. Tsy nijanona hatreo ny fikarohana, fa rehefa natao fanadihadiana an'izy 04 voasambotra ireo, dia nanambara ny namany ka voasambotry ny zandary ny iray fahadimy. Iray fokotany daholo moa izy ireo, avy any amin'ny dépôt 04 Analakininina izay tafiditra ao anatin'ireo "bande des 15". Ny 18 aprily dia niverina teny an-toerana avy hatrany ny avy tao amin'ny Zandarimaria nanohy ny famotorana sy niaraka tamin'ny Ben'ny tanàna ka nanao fanentanana ho fanamafisana ny andrimasom-pokonolona. Napetraka ao antoerana ihany koa ny zandary miisa telo. Nomena ireo fokonolona ny laharana finday antsoina raha misy tranga mampiahiahy 119 telma (gratuit) sy ny 0342014597. Tsikaritra fa mba hialan'ireo jiolahy amin'ny "couvre-feu" izay ampiharina ankehitriny noho ny coronavirus dia somary aroson'izy ireo kely ny ora hanaovany ny asa ratsiny.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Beravina MorafenobeZandary iray matin'ny dahalo

Lavo nandritra ny fifandonana tamin'ny andian-dahalo mitam-piadiana mahery vaika ny zandary kilasy faharoa Rafanomezantsoa Andrinirina Thierry Célestin, ny zoma 17 aprily teo tokony tamin'ny 05ora sy sasany hariva,

 

 

 

 tao amin'ny vavaranon'i Manambolomaty kaominina ambanivohitra Ankondromena, distrikan’i Miandrivazo faritra Menabe. Raha tsiahivina dia nisy trangana halatr'omby tao Andranovory, kaominina Beravina, distrikan'i Morafenobe ny alakamisy 16 aprily teo tokony ho amin'ny 04ora sy sasany hariva. Anisan'ny voatendry hanatanteraka ny fanarahan-dia noho izany izy no izao lavo izao raha nifanehitra tamin'ireo dahalo. Ny zandary kilasy faharoa Rafanomezantsoa Andrinirina Thierry Célestin, niasa tao amin'ny tobim-paritry ny zandarimariam-pirenena ao Beravina dia nivoaka avy amin'ny andiany faha 72 CFEG Ambositra, 29 taona, namela mananon-tena sy kamboty kely iray vao roa taona. Notolorana mari-boninahim-pirenena izy ary voahosotra ho "Zandary kilasy voalohany". Natolotra ny ankohonany ihany koa ny "prime" ho amin'ny fiahiana sy fankaherezana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

AmbohipoNiharan’ny fitsaram-bahoaka ilay mpamaky trano

Lehilahy iray mpamaky trano no tratran’ny fokonolona namaky tranona mpianatra iray teny Ambohipo ny sabotsy maraina teo tamin’ny 06 ora, fotoana mbola fatorian’ireo olona sasany. Trano izay tsy nisy olona no novakiany tamin’izany.

 

 

 

 Raha araka ny fantatra mantsy dia tranona mpianatra lasa namonjy fodiana any Vohemar io nohararaotiny io. Teo am-pamoahana ireo entana rehetra tao an-trano ilay mpanao ratsy no tratra ka avy hatrany dia niharan’ny fitsaram-bahoaka. Vono, daroka, niampy tsindron’antsy no nahazo ity lehilahy nandritra izany ka ny polisy monisipaly tonga teny an-toerana no nitondra azy teny amin’ny hopitaly. Lasa nitsaoka kosa ireo olona namono ity mpangalatra ity raha ny fantatra. Mbola manaraka fitsaboana eny amin’ny hopitaly moa ity farany ary efa tonga mikarakara azy eny amin’ny an-toerana ny fianakaviany. Hisokatra ny fanadihadiana hataon’ny mpitandro ny filaminana aorian’ny fitsaboana hataony.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Faritra BoenyNodimandry ny mpanjakaben'ny Sakalava

Folaka tamin’ny herinandro lasa teo ny mpanjakaben’ny sakalavan’i Boeny, Rasamimanana. Manoloana izany dia tonga tany Ankaraobato,

 

distrikan’Ambatoboeny, faritra Boeny, ny faran’ny herinandro teo, nanefa ny adidiny ny fitondram-panjakana tamin’alalan’ireo tompon’andraikitra avy ao an-toerana, notarihin’ny Prefen’i Mahajanga sy ny Lehiben’ny faritra Boeny mpisolo-toerana, Atoa Bazezy Clavelah ary ireo tompon’andraikitra ara-panjakana hafa sivily sy miaramila. Mbola tsy fantatra ny fanitrihana ny mpanjaka be folaka fa mbola misy fombafomba maro izay tsy maintsy hajaina sy tontosana mialohan’izany araka ny tatitra avy any an-toerana.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Ministeran'ny toekarena sy ny fitantanam-bolaAhiana hiteraka kolikoly ny fanesorana ireo tale roa

Ilaina hatrany ny fahaiza-mitantana sy ny fangaraharana indrindra manoloana izao hamehana ara-pahasalamana izao.

 

Araka ny tolo-kevitry ny Minisitry ny Toekarena sy ny Fitantanam-bola, dia foana nesorina ny Tale Jeneralin’ny Contrôle Financier sy ny Comptabilité Publique. Eo no mampametra-panontaniana ny maro ny tena anton’izany satria ao anatin’ny fotoana tsy hiasan’ireo izany dia iza no hanamarina ny volam-panjakana izay volam-bahoaka ihany koa? Sao dia hanjaka ny kolikoly? Amin’izao fotoana izao anefa no tena mila aseho ny rehetra ny fikatsahana ny fanamafisana ny fahaiza-mitantana ny volam-panjakana. Efa nilaza ihany koa ny Minisitra tamin’ny fivoriam-ben’ny Fikambanan’ny Agents Comptables eo anivon’ny andrim-panjakana nasionaly EPN fa tsy maintsy iadivana hatrany ny endrika fanodikodinam-mbola rehetra izay tsy mahatafarina ny toekarena ary izany no maha-zavadehibe sy mahasaro-pady ny asa iandreketan’ireo mikirakira ny volam-panjakana rehetra. Tsiahivina fa ireo Tale Jeneraly ambony nesorina ireo no tompon’andraikitra voalohany amin’ny fampidirana sy ny famoaham-bolam-panjakana ary indrindra ny fanarahana maso izany. Tokony ary inoana fa hisy ny fitondrana fanazavana mitombina sy mazava fa mbola manjavozavo amin’ny maro ny anton’ny fanapahan-kevitra mba hazava tsara ny fampiasana ny volam-panjakana.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

UFE-ADFEHanampy tosika ireo hopitaly

“Mitentina 30 000 euros ny vola voaangon` ireo fikambanana frantsay miisa roa, « Union des Français de l’Etranger » (UFE) sy « Français du Monde » (FDM-ADFE),

 

 

 

 

noho ny hetsika Mizara Partager » hoy Jean-Daniel Chaoui, conseiller consulaire sady solontenan` ny “Assemblée des Français à l’Etranger ». Miray hina ireo terantany frantsay monina eto amintsika ary hanohana ireo ezaka rehetra entina miady amin` ny aretina “coronavirus”. Tanjona dia mba hahafahana manolotra fitaovana ara-pahasalamana ho an` ireo hopitaly sy manamafy ihany koa ny fahaizan` ireo mpiasan` ny fahasalamana miady amin` ilay valanaretina. Ireo fitaovana dia ho lasan` ireo hopitaly mba hanohizany ny fanatsarana ny kalitaon` ny fizahana ara-pahasalamana eto Madagasikara. Ny Institut Pasteur sy ireo tompon'andraikitra ara-pahasalamana Frantsay no hijery manokana ireo fitaovana ireo izay tena hamaly ny filan` ny vahoaka Malagasy. Nanampy ireo fikambanana nanatanteraka ity hetsika ity ny masoivoho Frantsay, Christophe Bouchard, sy ny Chambre de Commerce Internationale France-Madagascar (CCIFM).

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olana ara-pitaovanaNanome 72 ora ny fitondrana ireo Paramédicaux

Mbola tsy tena mivaha hatreto ny olana ara-pitaovana ho an’ny mpiasan’ny fahasalamana.

 

Manoloana ny zava misy ankehitriny amin’ny fiatrehana ny COVID-19, manoloana ny olana sedrain’ny mpiasan’ny fahasalamana, dia nanaitra ny Fitondrana ireo mpitsabo mpanampy na "Paramédicaux" izay voakasikin’ny "Réquisition "ny anio Alahady 19 Aprily 2020. Voalazan’ny fanambarana fa tsy ampy ny fitaovana entin’izy ireo manatanteraka ny asany eo ampiatrehana ny aretina COVID-19, ary mbola tsy voafehy ny atao hoe « Cas communautaire ». Isan’ireo notsindrian’izy ireo manokana ihany koa ny resaka tambin-karama na ny "indemnité". Naneho fa mbola vonona ny hifanome tànana amin’ny fiatrehana ny Valan’aretina COVID-19 ireo Paramédicaux, ka nanome 72 ora hamaliana ny fitarainana satria ady aman’aina fa tsy kilalaon-jaza ny asan’izy ireo.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Lalana eto MadagasikaraMitohy ny asa fanarenana

Na dia ao anatin` ny fametrahana ny fahamehana ara-pahasalamana azza ny firenena dia mitohy ireo asa fanamboarana sy fanarenana ireo lalana eto Madagasikara hoy ny ministeran` ny asa vaventy (MATP).

 

 

 

Ao anatin` izany, ireo lalana eto an-drenivohitra sy ireo lalam-pirenena nitondra takaitra vokatry ny andro ratsy. Ao anatin` ny asa fanarenana ireo ampahan-dalanaeny amin` ny RN7, RN4, RN2, et RN 35, hoy ny talen`ny kabinetran` ny MATP, Liva Raharison. Notsipihany kosa fa manaraka ireo fepetra napetraka noho ny krizy ara-pahasalamana eo amin` ireo faritra telo voakasika ity sampandraharaha ity. Noho izany, Antananarivo ihany no ahitàna « service minimum » amin` ireo asa. Nanamafy ity tale kabinetra ity fa noho ny fiarahamiasa akaiky amin` ny Vondrona Eoropeanina dia nistrika fitaovana entina hiarovana amin` ny coronavirus toy ny aro-tava, “gel disinfectant… ireo mpiasa maherin` ny 3 000 eo anivon` ny ministeran` ny fanajarian` ny tany sy ny asa vaventy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanagadrana olonaMisy mizana tsindrian'ila ?

Mpamily namono olona teny tsarasaotra lalambaovao Nahazo fahafahana vonjimaika Nahazo fahafahana vonjimaika ilay mpamily fiara tsy mataho dalana 4.4 marika V8 namono nahafaty teo no hoe mpitaingina bisikileta teny amin ny lalam-baovao,

 

 

 

 

Tsarasaotra ny alakamisy 16 aprily tamin'ny 9ora maraina. Ny sabotsy 18 aprily anefa izy dia nahazo fahafahana vonjy maika. Ny mpanao gazetin' ny Valosoa Alphine Helisoa kosa nolazaina fa nanompa filoha na tsy izy aza no nanao izany, in-telo nangataka fahafahana vonjimaika fa mbola migadra ihany. Sady mananonentana anefa izy no mamelon-janaka ary tsy salama. Sao dia mba misy mizana tsindrian'ila e ?

 

Rabeso

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanampiana avy amin’ireo BareaMisy azo ianarana tsara

Nanome an-kitsim-po i Faneva Ima. Tsy latsa-danja tamin’izany ihany koa ny an’i Adrien Melvin.

 

 

Ny faran’ny herinandro teo koa moa no nahatonga ny fanampiany ho an’ireo mpiray tanindrazana aminy ireo mpilalao hafa toa an-dry Abel Anicet sy Ibrahim Amada. Na dia tsy mpanao politika sy mpitondra firenena aza ireto mpilalao eo anivon’ny ekipam-pirenena malagasin’ny baolina kitra ireto dia hita ho misy azo ianarana tsara ny nataony ka hatramin’ny fomba fitsinjarana ireo fanampiana avy amin’izy ireo. Ny an’i Anicet, ohatra, dia avy hatrany dia navantany tany amin’ireo fokontany nahabe azy toy ny eny Antsahameva sy La reunion kely izay voatsirambin’ny tanany ka ny olona akaiky azy izay heveriny fa efa mahafantatra ireo tena mila fanampiana ao an-tanana no nampandraiketiny ny fizarana. Ny tenany moa monina sy milalao any Bolgaria ka tsy afaka hisahana izay fanaraha-maso izay. Ho an’i Ibrahim Amada, izay milalao atsy amin’ny Al Khor Sport ao Quatar kosa dia ny fianakaviany sy ireo olona akaiky azy ao Ambohitrakely, izay tanana nahabe azy koa, no nampandraiketany ny fizahana ireo tena sahirana sy mila ampiana ao amin’ity fokontany ity. Nomena “Ticket” isan-tokantrano izy ireny ny zoma dia mandeha ho azy fotsiny avy eo ny fizarana fanampiana ny sabotsy. Tsy nisy fanadihadiana lava be sy fampintaniana andro vahoaka mandra-paharivan’ny andro fa ora iray raha lava indrindra dia efa vita ny fizarana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Pasitera MailholManahy faty olona maro be...

Efa nambarako fa ho mafy ny zavatra hitranga manerana izao tontolo izao, ary io tsy tonga amin’ilay hoe ny mpaminany tsy masina an-taniny.

 

 

 

 Raha Malagasy no miteny azy tsy misy miraharaha, fa raha vahiny dia toa hafa mihitsy, hoy ny fanehoan-kevitr’i Pasitera Mailhol André Christian Dieu Donné tamina onjam-peo iray omaly, mikasika ilay ambara fa faminaniana vehivavy Brezilianina. Ny nambarako mbola tsy tanteraka dia izaho lasa Filoham-pirenena, ary izao mbola tsy maty ka mbola aza heverina ny hahatanterahan’izany, hoy izy izay naneho fa ilay tsy tanteraka ihany no tsaroan’ny olona. Ny taona 1995 no efa nisy faminaniana hoe hiala ny Filoha Zafy Albert, ary hiverina ny Amiraly Ratsiraka. Niala ihany koa Ratsiraka dia ra mandriaka no nialany teo. Niezaka ny niala tamin’ny ra mandriaka izy satria nahatsiaro ilay faminaniana. Nipetraka ny Filoha Ravalomanana, 7 taona ny teo dia niongana, ary niezaka niala tamin'ny ra mandriaka. Ny faminaniana dia mpitondra roa aorian’i Marc Ravalomanana. Mbola mpitondra roa aloha izao, dia i Hery Rajaonarimampianina sy Andry Rajoelina, hoy ny Pastera Mailhol. Niverina ny faminaniana taty amin’ny taona 2020. Ho maro ny loza hitranga: hisy faty olona marobe, hisy mpitondra ambony ho faty,… hoy izy. Mikasika ny coronavirus, na tany Chine na tany Eoropa na tany Amerika dia tsy rototra ohatrantsika Malagasy tamin’ny voalohany. Tsy hoe vao voany rahateo dia mitsipatsipaka. Ny Pesta sy kôlera misy fanafodiny fa tsy tahaka izany ity coronavirus, hoy ny mpitarika ny Apokalipsy. Nampihazakazaka azy ny resaka fifampikasohana na “cas contact”. Ireny any an-dafy ireny misy iray trano indray maty. Ny ao an-trano mieritreritra fa tsy coronavirus fa mitsabo tena sy mifamindra ao an-trano ao, ary miara ripaka. Isika eto ihany koa, raha ohatra ka tsy voafehy izao, dia sanatria ho 500 na 600 isaky ny fokontany no ho faty, hoy ny pastera Mailhol, izay nanamafy fa ny fihibohana no fanafodiny, na tsy hahavita tahaka ny any amin’ny tany mandroso aza isika.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Ahmad filohan'ny CAFNanampy ireo zokiolona voafonja ao Mampikony

Mitohy ny fitsinjarana ireo fanampiana nampitondrain’ny filohan’ny Kaonfederasiona afrikan’ny baolina kitra (CAF),

 

 

 Atoa Ahmad, ho an’ireo sokajin’olona marefo ho fiatrehana ny ady amin’ny fipariahan’ny valanaretina coronavirus eto Madagasikara. Nisitraka ny tohana ara-pivelomana avy taminy indray ny zokiolona niisa 700 sy ny olona 100 voatazona ao amin’ny fonjan’iMampikony, Faritra Sofia. Ny fisorohana ny fihanaky ny valanaretina any anivon’ny fiaraha-monina no tanjony amin’izao hetsika nataony ho an’ny mpiray tanindrazana izao, araka ny hafatra nampitainy, ka nisafidianany manokana ireo olona marefo ara-pivelomana, hampiana amin’ny ady atao amin’ny coronavirus.Narahina fanentanana ho fanabeazana amin’ny fomba fisorohana ny valanaretina nataon’ny mpisolo tena ny mpanolotra, io fizarana entana ilaina amin’ny fiainana an-davanandro izay natrehin’ny manampahefana isan-tsokajiny tao amin’ny distrikan’i Mampikony io. Efa samy nahazo fanampiana tamin’io teratany malagasy mpitantana ny baolina kitra eto Afrika ity ireo olona marefo tao Mahajanga sy tao Maintirano nialohan'ireo tao Mampikony ireo.Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Ketrika.com Manana boky nomerika ho an'ny mpanala CEPE

Manana boky karazany roa ho an'ireo ankizy hanala fanadinana CEPE ny www.ketrika.com.

 

 

 "Support éducatif" nomerika izy ireo ka ny voalohany dia ahitana "sujets types" ary ny faharoa kosa ny "corrigés" na ny valin'ireo laza adina hita tao anatin'ilay boky voalohany. Misy andiany na "serie" miisa 7 vonona ka ahitana ireo taranja 7 mandrafitra ny laza adina CEPE ny "série" tsirairay. Mifanaraka tsara amin'ny fandaharam-pianarana ofisialy ny laza asina ka mety tsara ho an'ireo ankizy hanala fanadinana CEPE fa azon'ireo ankizy mijanona ao an-trano ampiasaina ihany koa ireo boky ireo izay tsiahivina hatrany fa boky nomerika. 1000 Ariary isaky ny "serie" ny sarany. Miditra ao amin'ny www.ketrika.com raha hanjifa izany. Fanampim-panazavana : 0341830026.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tence Mena" Tsy manao film aho fa tena marary"

Nivoaka tamin’ny fahanginana i Tence Mena manoloana ireo resabe miparitaka momba azy.

 

Betsaka mantsy ireo mitsara ivelany fotsiny fa voakarama amin’ny Euro mihitsy ity mpanankato malaza iray ity hilaza amin’ny mpiray tanindrazana ny fisian’ny aretina coronavirus fa tsy misy eto amintsika akory izany. Misy koa ireo milaza fa manao film fotsiny izy ….Tsy izaho ve no tena olona tsy vanona hoy izy raha tena misy tokoa izany ? Miantso ireo tsy mino sy manenjika azy mafy araka izany i Tence Mena ho avy hitsidika azy any amin’ny hopitaly CHU Anosiala izay hitsaboana ireo olona mararin’ny coronavirus ary hifampikasoka . Farany moa dia tsy adinony ny nanentana ny rehetra mba hijanona any an-tokantranony avy fa tsy misy misangy ny coronavirus no sady tsy mifidy tavan’olona.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Radavidson AndriamparanyFotoana hahafaha-manatsara ny ho avy izao

Nitondra ny heviny manoloana ny zava-misy Atoa Radavidson Andriamparany Benjamin avy amin’ny K3F (Komitin'ny Fahamarimanana Fandriampahalemana Fiadanana) ny sabotsy teo.

 

 

 

 Efa minisitry ny vola sy ny tetibola, minisitry ny fanabeazana, efa kandida filoha moa ny tenany. Tsara ihany manao jery todika sy maka lesona hanatsarana ny fomba fitantanana, hoy izy. Tsy ho araky ny fanjakana ny hizara fanampiana isan-tokantrano, tsy ho zakan'ny toekarena. Ny resaka Komity loharano, vary mora,… vao maika manakorontana: mampiady, miteraka fifampialonana,… Izahay K3F dia mametraka fa raha tsy miverina ny fahamarinana dia tsy misy fandrosoana azo antenaina izany eto, hoy Radavidson Andriamparany. Mila araraotina hijerena ifotony ny zava-misy ny fandalovan’ity covid 19 ity. Ahoana ny fanabeazana, ohatra, satria tena latsaka ambany be io? Misy malagasy tsy mahalala ny covid 19 akory. Ny lafiny ara-toekarena, inona no tokony hamboarina fa tsy hoe hiantehitra fotsiny amin’ny fanampiana avy any ivelany. Ho loza satria mangeja antsika ireny fanampiana ireny. Fotoana izao hijerena paikady manokana hanetsehana ny zavamisy eto amintsika. Misy vola be dia be mifamezivezy eto kanefa tsy voafehy ka mahatonga fikorontanana. 1,6%¬ no tombatomban'ny fitombon'ny harinkarena. 2,5% anefa fitombon'ny mponina. Miiba anie izany, izany hoe tsy misy fandrosoana eto, hoy ity mpanao politika ity. Raha miankin-doha isika dia ny fepetra any ivelany no arahantsika, mety tsy mety amintsika akory fa dia tsy maintsy ekena. Samy hafa ny hoe adihevitra sy fanakianana, hoy izy. Aoka isika tsy ho variana amin’ny coronavirus fotsiny fa mandinika sy mametraka paikady hanatsarana ny fiarahamonina sy ny fitantanana ny firenena, hanamafy orina ny fihavanana, hoy Radavidson Andriamparany.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Hita ny fanafodin'ny CoronavirusHiverina tsikelikely ny asa sy ny fianarana

Raha manasitrana olona maro ny chloroquine dia tsy misy antony tsy hahafahantsika manasitrana izany amin’ny alalan’ny raokandro Malagasy.

 

 

Ankehitriny dia afaka milaza isika fa nahomby ary nahitam-bokatra ny andrana nataontsika amin’ilay fanefitra hoentintsika misoroka hiatrehana ny coronavirus, izay novokarin’ny IMRA. Nahitana vokatra tsara amin’ireo nararin’ireo nararin’ny covid-19 teto Madagasikara izy io, ary afaka mametra sy mampihena ny fiantraikan’izany amin’ny vantan’olombelona, hoy I Andry Rajoelina Filoham-pirenena tamin’ny kabariny omaly halina. “Covid Organics” no anarana nomen’ny siantifika azy, ka efa ao anatin’ny famokarana isika izao. Anio alatsinainy fampahafantarana azy amin’ny fomba ofisialy azy io. Hanao andrana amina toeram-pitsaboana na hanao “essai Clinique” amin’ity herinandro ity. Ny zava-maniry “artemisia” no akora fototra io, izay ny Pr Ratsimamanga no nampiditra azy voalohany tamin’ny taona 1975. Isika no mamokatra sy manana tahiry betsaka aty Afrika sy manana ny kalitao tsara indrindra maneran-tany. Manamafy ny fiarovana ny vatana, misoroka sy miaro amin’ny tsimokaretina, miaro ny avokavoka,…, hoy I Andry Rajoelina. .

HIVERINA TSIKELIKELY

Ezahina atomboka tsikelikely ny famerenena ny andavandrom-piainan’ny olona, ka amin’ny 6 maraina hatramin’ny 1ora tolakandro ny asa aman-draharaha. Ireo monina eto Antananarivo, Fianarantsoa, Toamasina, dia tsy afaka mivezivezy miala amin’ny faritra misy azy. Mihantra ny tsy fahafaha-mivezivezy amin’ny alina (9ora alina-4ora maraina). Tsy maintsy manao arovava avokoa, ary izay tsy manana dia hisy fizarana maimaimpoana, dia hisy fizarana eny amin’ny fokontany mandritra ny herinandro. Ireo olona rehetra mivoaka ny trano ka tsy manao arovava manomboka ny 27 aprily dia ho voasazy hanao aza mahasoa ny besinimaro: mamafa, manadio,… Ho an’ireo mpianatra hanala fanadinana ofisialy, dia miverina an-tsekoly na miankina na tsia. Ny Terminale sy ny 3ème dia ny faha-22 aprily, ny 7ème dia ny faha-27 aprily. Hizarana arovava avokoa ny mpianatra rehetra. Hisotro ny Covid Organics avokoa, mpianatra iray dabilio iray. Ho an’ny mpiasam-panjakana, dia hapetraka ny “service minimum” ka ny minisitra sy ny ekipany no mandrindra izany. Miverina mandray ny asany ireo miasa tena manomboka ny 22 aprily fa tsy maintsy manaja ny lamina rehetra. Olona 5 raha be indrindra raha efitra kely, elanelana iray metatra. Mitsahatra amin’ny 1ora tolakandro. Afaka misokatra ny restaurant hatramin’ny 1ora, ary mitsinjara sakafo any amin’izay manao kaomandy aorian’izay. Ny Fiarakaretsaka dia mahazo mitondra olona 3, tsy mahazo asiana olona ny seza volamena ho an’ny taksibe, tsy maintsy manao arovava na ny mpandeha na ny mpamily, 18 raha be indrindra ny olona entina. Mbola miato avokoa ny taksibrosy miainga any eto Antananarivo, Toamasina, Fianarantsoa. Mbola voarara ny famoriam-bahoaka, fety, fanatanjahantena mahavory olona mihoatra ny 50,….

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin'ny Coronavirus any ToliaraIreo sahirana ara-pivelomana indray no nisitraka fanampiana

Ireo sahirana ara-pivelomana ao antampon'ny tanànan'i Toliara indray no nisitraka ny fanampiana avy amin'ny fanjakana izay natolotry ny minisitry ny tanora sy fanatanjahantena no sady ministr mpiahy ny Faritanin'i Toliara, Atoa Tinioka Roberto, tamin'ny zoma 17 aprily 2020. Vatsy nahitana vary sy savony no natolotra tamin'izany.

 

 Nandritra ity fotoana ity ihany koa no nanaovan'Atoa minisitra tatitra mahakasika ny fivoaran'ny fihanaky ny Coronavirus any amin'ny renivohi-paritany masoandro. Fantatra tamin'izany fa efa tsy misy ahianaintsony izany any an-toerana satria « Négatif » avokoa ny valin'ireofitiliana natao tamin'ireo olona niisa 452, izay nifampikasokasoka tamin'ireo teratany karana 3 nitondra ity otrikaretina ity tanyToliara.Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Alain Ratsimbazafy “Misy tambazotra manodina ireo fanampiana ho an’ny vahoaka”

Manomboka tsy mahazaka ny fihibohana ny vahoaka satria tsy ampy azy ireo ny enti-manana hiatrehana izany, hoy ny depiote voafidy teny amin’ny distrikan’Atsimondrano, Alain Ratsimbazafy.

 

 Te hanaja ny fitsipika izy ireo saingy ny hanina anio tadiaviny anio. Eo no angatahana indrindra ny fitondram-panjakana mba hanao ny mangarahara amin’ny fitantanana ny fanampiana ny vahoaka. Miainga amin’ny fahafantarana hoe ohatrinona marina no natokana ho an’izay sosialim-bahoaka izay. Manao ahoana avy ny fanampiana tokony ho azon’ny isan-tokantrano mba hahafahanay manara-maso azy ety an-toerana, hoy hatrany ity depiote ity, satria anjara asanay solombavambahoaka izany. Somary misy ny fanavakavahana sy fanaovana zanak’ikalahafa raha ny tsikaritra hatreto matoa misy olona marobe tsy misitraka ilay fanampiana. Ilaina ny fanatsarana ny komitin’ny loharano. Aoka hangarahara ny fitsinjarana mba tsy hisian’ny fimenomenomana. Vary milanja 2 taonina no hita anaty tokantrano 1 ny zoma teo. Miampy savony sy menaka. Rehefa natao moa ny fanadihadiana dia ny marainan’io no nanomboka tsy nitsahatra nitatitra vary ny teo anivon’io tokantrano io. Raha ny loharanom-baovao azo dia namidy teny amin’ny fiarahamonina isan-karazany teny tamin’ny vidiny 70.000 ariary ny vary ary 3000 ariary ny menaka. Nahataitra ny manodidina izany ka nahatonga ny fidinana ifotony. Araka ny vaovao heno koa dia misy olona avy any amin’ny kaominin’Ambohijanaka no nakana ny entana. Izany hoe efa misy tambazotra mihitsy manodina ireny fanampiana avy amin’ny fitondram-panjakana ireny ka hanaovana antsoavo amin’ny tomponandraikitra ny amin’ny fanaovana fanadihadiana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ankadikely Ilafy Nahazo vatsy ireo mpiasan'ny kaominina

Tsy nanavahana fa dia nahazo fanampiana avy amin` ny ben` ny tanàna avokoa ireo mpiasa eo anivon` ny kaominina Ankadikely Ilafy distrikan` Avaradrano mba ahafahan` izy ireo manaja ny fihibohana.

 

 

 

Vary, menaka, sira, savony, ary siramamy no nomena azy ireo ny zoma lasa teo. Nisaotra ny Ben' ny Tanàna sy ireo ekipany ary ireo mpanolotsain' ny tanàna nitady ny hevitra rehetra nahafahana nanome tohana tahaka izao ny mpiasa.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fizarana Vatsy TsinjoMitohy ny fimenomenomana

Ny an'Andavamamba Ambilanibe, nozaraina teny amin'ny EPP Anosipatrana. Ny teny Ambohitrarahaba nimenomenona ny vahoaka fa misy manao kiantranoantrano.

 

Toy izany koa ny teny Fenomanana mahazoarivo boriboritany fahatelo . Ampahany ihany ireo fa maro ireo lesoka mila harenina haingana amin'ny fizarana ny Vatsy Tsinjo izao manaraka izao.

 

Rabeso

 

Tia Tanindranaza0 partages

Aleo misoroka

Aleo misoroka toy izay mitsabo. Fahendren’izao tontolo izao izany ary isika malagasy dia isan’ny mpamerimberina matetika izay fehezanteny izay.

 

 

 

Tsy amin’ny resaka fahasalamana ihany fa na inona na inona sehatra. Azo natao ny nisoroka ny fidiran’ity areti-mandripaka ity teto amin’ny firenena saingy mbola marefo ara-toekarena moa isika, hoy ireo mpitondra tamin’ireny fotoana ireny. Efa marobe ihany koa ireo sosokevitra hafa ankoatr’izay efa nasain’ny fitondram-panjakana natao hifehezana ny fiparitahan’ny valan’aretina saingy samy miaiky moa ny ankamaroan’ireo izay nanoso-kevitra, ankoatran’ny mpitondra sy ireo mpomba azy, fa toy ny rano raraka tan-damosin’ny gisa ny fandraisana ny hevitr’izy ireo. Tsy voasoroka ny fiparitahan’ny aretina noho izany fa lasa mianaka ny atao hoe “cas contact”. Azo nosorohana toy izany koa ny fahafaham-barakan’ity firenena ity eo imason’ireo haino aman-jery misy eto amin’izao tontolo izao sy ireo sehatra iraisampirenena, izay hita ho tsy tantin’ny mpitondra maro ny maheno azy ireny matetika, saingy efa rano raraka moa. Takona eo imason’izao tontolo izao ny fahombiazan’ny mpitsabo malagasy manoloana ny ady amin’ity COVID 19 ity fa lasa ny raharaha mikasika famonjana mpanao gazety indray no mampalaza antsika. Nanaraka azy indray koa moa avy eo iny resaka faminaniana izay zary toy ny ataon’ny maso vahiny fihomehezana iny. Azo nosorohana daholo ireny rehetra ireny ka heverina sy inoana ary antenaina fa tsy ho tsiny angamba ny mbola mampahatsiahy ny mpitondra sy izay omen’izy ireo andraikitra mivantana rehetra ao anatin’izao raharaha izao hoe aleo tompoko misoroka! Ny fahafaham-baraka mety azo arenina fa ny aina malagasy ho sanatria hiampatrapatra eto amin’ity firenena ity dia ho fahatsiarovana ratsy eo amin’ny tantara. Tsy azo vidiana eny Analakely sy Isotry, hoy ny solombavambahoaka iray izay, ny aina. Inoana fa azon’ny fitondram-panjakana sy ireo tompon'andraikitra atao amin’izay ny manatitra vatsy isan-tokantrano ao anatin’izao fihibohana fanintelony efa nandraisana famatsiam-bola maro izao. Aleo misoroka mba hilamin-tsaina na dia tsy mivoaka ny tranony aza ny olom-pirenena. Aleo misoroka mba sady tsy ho matin’ny hanohanana no tsy matin’ity areti-mandoza ity ny mpiray firenena.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Karaman'ny governoram-paritra Mahatratra 3.400.000 ariary

Nentanim-po ny governoran' ny faritra Anôsy nilaza fa ny karamany mandritra

 

 

ny iray volana dia natokany hikarakarana ny vahoaka any an-toerana noho ny coronavirus. Rehefa natao ny kajy dia nahatratra 3.400.000 ariary na 17000.000 fmg izany.

Rabeso

 

 

 

 

Ino Vaovao0 partages

AMPOHIPO : Mpangalatra tratra ambodiomby notsofaina ny feny, notsatohina baramina ny lamosiny

Isan’andro  dia toa  ahitana  tranga  hafahafa  tanterahin’ireo jiolahy hatrany, indrindra fa  na  amin’ny  andro mazava  azy dia efa  sahy manao ny asa ratsiny  izy  ireo.  Mazàna anefa  ireo  mponina, indrindra ireo mpianatra monina eny amin’ny « cité » ireny no  manatanteraka  fitsaram-bahoaka avy hatrany raha vao  mahatratra jiolahy. Ny sabotsy lasa teo  teny Ambohipo, eny  amin’ny  trano  fonenan’ny  mpianatra dia  lehilahy iray eo amin’ny  40 taona  eo  no  niharan’ny  vono  mahatsiravina  raha toa ka tratran’ny  tompon-trano ambodiomby teo am-pangalarana  ny entana tao an-trano.

Efa nitaraina ireo mpianatra vao nanomboka ny fihibohana

 Araka ny  loharanom-baovao  voaray, vata fampangatsiahana  iray no  saika halainy tamin’io fotoana io, raha nihevitra ity mpangalatra  fa tsy misy  olona tao  an-trano  saingy tra-tehaka tampoka ity lehilahy  ity. Nentin-katezerana noho izany  ireo  mpianatra teny amin’ny  manodidina sy ireo mpiara-monina leo very entana, ka nifarimbona namono azy avy  hatrany.

 Nanamparan’ireo nahatratra azy ny hatezerany tanteraka ilay ranamana nanana fikasan-dratsy ity. Notsofain’izy ireo teo amin’ny feny sady notsatohina tamin’ ny baramina tao  an-damosiny, hany  ka tsy  nahetsika intsony  ity farany. Naratra mafy noho izany ilay mpangalatra ka nahaverezana  ra be dia be. Vory lanona tanteraka  ny mponina teny an-toerana nanoloana ny fahatrarana ity lehilahy ity. Efa  naratra  mafy sy nanomboka tsy nahatsiaro tena kosa ilay lehilahy niharan’ny hatezeram-bahoaka vao tonga  ny  mpitandro filaminana  nizaha  ny raharaha. Tonga dia  noentina haingana tany amin’ny  toeram-pitsaboana  aloha ilay naratra. Aorian’izay  fitsaboana azy izay dia  hosokafana ny fanadihadiana hahafantarana ny tena  zava-nisy  marina.

Raha tsiahivina dia isan’ireo lasibatry ny hala-botry ny sy vaky trano matetika ireo mpianatra monina amin’ny « cité ». Vao nanomboka ny fihibohana iny no efa nitaraina ireo mpianatra monina eny Ankatso sy Ambolokandrina fa lasibatry ny jiolahy efitra tsy misy mipetraka.  

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

MORAFENOBE : Zandary matin’ny dahalo nandritra ny fifandonana tany am-panarahan-dia

Raha ny tatitra, nitrangana halatr’omby  mahery vaika tao  Andranovory,  Kaominina Beravina, distrikan’i Morafenobe, ny alakamisy  16 avrily, tokony  ho tamin’ny efatra ora hariva. Anisan’ireo voatendry  hiasa  hanavotra ny mponina tany an-toerana   tamin’izany  ity  farany saingy izao  lavo  am-perinasa izao. 

Notolorana  mariboninahi-pirenena izy  ary nosaloranany galona “zandary kilasy voalohany”. Natolotra  ho an’ny ankohonany  rahateo koa  ny  tamby ho amin’ny  fiahiana  sy fankaherezana. Namela mananotena sy  kamboty kely iray  vao roa taona monja ity Zandary lavo am-perinasa ity.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

OLAN-TOKATRANO TANY MAHAJANGA : Razana renim-pianakaviana nanaovan’ny fokontany fanelanelanana vao norais...

Adiny efatra no niandry tao anaty bajaj ny vatana mangatsiakan’ity ramatoa 30 taona ity satria niteraka disadisa teo amin’ny fiarahamonina ny fandraisana azy. Araka ny tantaran’ny manodidina dia roa volana izy no nandao ny tokantranony. Nanaraka lehilahy hafa, ka lehilahy miisa telo no naka azy teo andro harivariva... Mamomamo ilay renim-pianakaviana dia nifamaly izy mivady ka nandao ny tokantranony nanaraka lehilahy ilay ramatoa telopolo taona, manan-janaka iray telo taona... 

Ny sabotsy maraina io dia niantso ny namany ity renim-pianakaviana ity nilaza fa sempotra.  Ny tao amin’ny vavoniny no nitarainany fa maharary azy, ka nangataka ny haterina tany amin’ny rain-janany izy. Noho izy tsy salama dia nentin’ny namany tany amin’ny CSB ihany saingy efa tsy namana intsony fa namoy ny ainy, hoy ny mpitsabo... Nambarany ny toerana nisy ny rain-janany moa ity namany ity ka lasa nanatitra ny vatana mangatsiakany tany. 

Nampisahotaka ny fiarahamonina izany satria tsy nanaiky ny handray ny razana ny rain-janany. Tonga nizaha ny razana ny BMH sy mpitandro filaminana ka nanambara ny mpitsabo fa toaka no nahafaty ity renim-pianakaviana ity. Rehefa nisy ny fifampiresahana nataon’ny sefo sektera dia nanaiky handray ny razana ihany ilay raim-pianakaviana saingy tsy nanaiky ny handraisana ny razana ao amin’ny trano ofain’ity rain-janany ity indray ny tompon-trano. 

Tsy mety aminay, hoy izy fa efa maty izy vao aterina aty aminay. Raha mba efa teo izy narary dia noraisinay ho adidy.. Nanomboka tamin’ny folo ora maraina no efa niandry tao anaty bajajy ny razana ka tamin’ny roa ora antoandro dia ny anabavin’ny rain-janany izay mipetraka ao amin’io sektera sy fokontany io ihany no nandray ny razana.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FIAHIANA IREO OLONA SAHIRANA : Tonga tao amin’ny kaominina Antehiroka ny "Vatsy Tsinjo"

Vary 5 kilao, menaka, sira ary savony no nozaraina tamin’izany, ka olona arivo avy amin’ny fokontany sivy no nisitraka izany fanampiana izany. Noezahina hanaraka ny toromarika ara-pahasalamana ny fandaminana ka nohajaina ny elanelana iray metatra tamin’ny fotoana nizaràna izany. Naverimberina hatrany koa ny fanentanana ireo olona hiaro ny fahasalamany dia ny fanasana tanana matetika, ny fijanonana ao an-trano ary ny tsy maintsy anaovana aron-tava raha tsy maintsy mivoaka ny trano.

Hentitra tanteraka amin’ny fiahiana ny Kaominina iadidiany ny ben’ny tanàna Lalaina Vatosoa. Efa maro ireo fepetra noraisinay talohan’izao nentina nitsinjovana ny olona sahirana. "Miara-miasa sy manatanteraka ny baiko avy amin’ny Fitondram-panjakana izahay. Efa nisy ny fitsinjovana ireo sahirana tety Antehiroka talohan’izao satria tsy ho araky ny Fanjakana foibe avokoa ny hamatsy ireo sahirana manerana an’i Madagasikara. Isaoranay anefa ny Fitondram-panjakana fa nanana anjara vintana ny Kaominina Antehiroka nahazo ireto "Vatsy Tsinjo" hanampiana ny sahirana ireto", hoy ny ben’ny tanàna Lalaina Vaosoa.

N.A

Ino Vaovao0 partages

MPONINA : Andian’olona sahy mifamory amina vondrom-bavaka eny Ambatolampy Antehiroka

Araka ny fitantaran’izy ireo, fiangonana zandriny iray teny Avaratanàna Ambatolampy Antehiroka no mampanao vondrom-bavaka any an-tokantranon’ny mpivavaka iray na dia tsy nahazoana alalana aza ny fanatanterahana izany. Manahy mafy momba ity tranga ity ny mponina satria tokantrano samihafa no mifangaro amin’ny efitra iray.

 "Azo antoka fa tsy ho voahaja ny elanelana iray metatra  sy ny fepetra hafa hisorohana ny valanaretina coronavirus raha ny velaran’ny efitrano  anaovana vondrom-bavaka. Olona maherin’ny 40 izy ireo ka sarotra ny hino hoe tsy hifampitakosina ao ny marary sy ny salama raha sanatria misy marary ao. Ao rahateo tsy misy na fitsapana maripana aza", hoy ny solon-tenan’ny mponina.

Tsiahivina fa nanomboka tamin’ny fihibohana 15 andro voalohany no efa voarara ny fivorivoriana rehetra manerana an’i Madagasikara, naato ny lalao ara-panatanjahantena, nakatona ny sekoly ary nohidina ihany koa ny Fiangonana. Mbola mitohy ireo fepetra rehetra ireo tamin’ny 15 andro faharoa. 

Araka izany, miantso ny tompon’andraikitra hanara-maso tsara ny tranga tahaka izao ny mponin’Ambatolampy Antehiroka. "Tsy misy manakana ny mpivavaka ary tsy misy manakana ireo rehetra miara-mivavaka fa tokony hohajaina hatrany aloha ny fepetra rehetra efa napetraky ny Fitondram-panjakana amin’ izao hamehana ara-pahasalamana tapany fahatelo nofaritan’ny Fanjakana izao", hoy hatrany ny fanazavan’ny lehiben’ny Fokontany iray eny an-toerana raha nahita ity tranga ity.

N.A

Ino Vaovao0 partages

FARITRA SOFIA : Ataon’ny antoko Matita fitadiavan-tseza ny fahasahiranam-bahoaka

Nilaza ny mponina avy any amin’ity Faritra ity fa fampisavoritahana ny fiainam-bahoaka no ataon’ny antoko Matita. Raha ny fanazavana, mamory olona marobe sy milaza hizara fanampiana ho an’ny mponina ity antoko ity kanefa tsy manaja ireo fepetra napetraky ny fitondram-panjakana akory. 

Tsy misy voahaja na ny elanelana iray metatra na ny tsy fahafaha-mamory olona mihoatra ny 50 mandritra izao vanim-potoanan’ny fihibohana izao. Tsy vitan’izany ihany, tsy nisy akory ny fanampiana nampanantenainy fa resabe miendrika fampielezan-kevitra nanindrahindrana ny antoko Matita sy ny mpitarika azy fotsiny no namokisan’izy ireo vahoaka. "Tena nofitahin’ity antoko ity ny mponina any amin’ny Faritra Sofia, mamory olona maro be izy ireo, milaza fa hizara fanampiana kanefa rehefa tonga ny vahoaka haka izany dia tsy misy akory io fanampiana lazainy io. Nisy ihany teo aloha fanampiana efa nozarainy saingy vary iray kapoaka sy voamaina iray tanana no nanambazana vahoaka mandritra ny tontolo andro", hoy ny solon-tenan’ireo mponina niresaka taminay.

Raha ny fanazavana hatrany, isan’ireo antoko malaza amin’ny fivadihana palitao ity antoko ity. Niray petsapetsa tamin’ny antoko HVM ny mpikambana mandrafitra ny antoko tany aloha saingy rehefa hitany fa ho rendrika ny sambo dia nitsimbadika nitonon-tena ho mpanohana ny volomboasary indray izy ireo. "Io antoko io dia antoko mpivadibadika sady mpitady seza. Hanimba izao fitondrana izao io raha tsy mitandrina sy mandray fepetra ny tompon’andraikitra ato amin’ny Faritra Sofia. Isaky ny mizara fanampiana ny Fitondram-panjakana dia tonga eo koa ny mpitarika ny antoko mila ranondranony amin’ny solon-tenam-panjakana. Tianay ny Filoha Andry Rajoelina ka tsy tianay ho voafitaky ny antoko mpitaingina ny alahelom-bahoaka tahaka ity antoko Matita ity", hoy hatrany ny fitarainan’ny solontenan’ny mponina.

Ny Fanoratana

La Vérité0 partages

Barea de Madagascar - Sylvio Ouassiero, la prochaine doublure de Romain Métanire ?

Des latéraux au niveau après une longue période de creux. Longtemps pointés du doigt, les latéraux de l'équipe de Madagascar ont pris un coup de maturité dans la dernière liste de Nicolas Dupuis. Romain Métanire (29 ans), Jérôme Mombris (31 ans) ou encore des futurs internationaux Malagasy Sylvio Ouassiero (25 ans) et Kenji-Van Boto (23 ans) postulent à des postes en sélection ou sont des titulaires indiscutables. La relève commence à se faire remarquer aux postes de latéraux avec Ouasseiro et Van Boto (polyvalent  à droite et à gauche) et a une carte à jouer lors des matches à venir.Le réservoir n'est malgré tout pas immense mais tout de même prometteur avant les éliminatoires de la Coupe du monde 2022.Quant à Sylvio OUassiero, il s’est très vite imposé au poste de latéral droit au sein du club doyen du Grand-Duché. Le CS Fola a d'ailleurs déjà prolongé son bail de deux années supplémentaires. A 25 ans, le joueur formé à Auxerre, avant de passer pro au Standard de Liège (Belgique), ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Leader de la BGL Ligue depuis le court succès à Etzella samedi, il vise le titre de champion !La prochaine étape, une expérience avec les Barea Questionné sur le sujet, Sylvio ne sera pas contre de devenir Barea un jour. Il a déjà manifesté son intérêt de porter le tricolore Vert-blanc-rouge tout en précisant que cela ne se demande pas mais se mérite.« Il y a des personnes qui travaillent avec le sélectionneur qui m'ont déjà appelé pour savoir si j'avais des origines malgaches. C'est le cas. J'ai eu aussi des messages de fans de l'équipe nationale sur les réseaux sociaux. L'expérience ne serait pas pour me déplaire. Au contraire. Je connais beaucoup de joueurs de l'équipe qui, comme moi, sont de La Réunion. Ce sont plus que des amis. Il y en a d'autres comme Abel (Anicet) que j'ai côtoyé en club (Auxerre). Il y a de la qualité dans cette équipe. Elle a l'air soudé. Après, une sélection ça ne se demande pas, ça se mérite. Si mes performances sont bonnes, je serai sollicité, je pense. On représente quand même un pays, il faut lui faire honneur », avance le future Barea.Avec respect sur son point de vue concernant Métanire. « C’est qu'il y a du lourd à votre poste ! « C'est du très haut niveau, une machine sur le terrain. Il n'y a pas grand-chose à rajouter. »Recueillis par E.F.

La Vérité0 partages

Tambavy « Covid Organics » - Une réticence injustifiée

La reprise de l’enseignement pour les élèves en classes d’examen débutera à partir de demain. Cependant, beaucoup de mesures sanitaires ont été mises en place afin de protéger ces élèves comme la distribution de Covid Organics (COV). Ces derniers devront prendre ce remède afin de renforcer leur système immunitaire. Ce sujet, abordé lors de la déclaration du Président de la République, dimanche soir, a alimenté la discussion sur les réseaux sociaux depuis. Ainsi, les avis divergent chez les parents. Certains ont accepté de donner ce remède à leurs progénitures, tandis que d’autres ont refusé catégoriquement. D’après ces derniers, ce produit n’a pas subi un essai clinique et on ne connait pas encore ses effets secondaires, d’autant plus que la plante appelée « artemisia », à partir de laquelle il est fabriqué, serait classée dans la famille de la drogue. Un comportement égoïste selon les observateurs puisque c’est la première fois que les scientifiques malagasy ont brillé aux yeux du monde entier et ont porté haut la fierté du peuple malagasy. A un moment où le soutient, l’encouragement et l’union faisant la force doivent être placés en première ligne, des gens ne manquent pas de rabaisser les produits « vita malagasy ».Face à cette réticence injustifiée de quelques parents, le ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle a avancé que la prise du « Tambavy » n’est pas obligatoire, mais tous les parents doivent être conscients par le fait que c’est comme la période de la Nivaquine. Or, le Président de la République lui-même a avancé, hier, durant la présentation de ce remède que l’Etat ne metttra jamais en danger la vie des enfants et du peuple malagasy.D’après le Professeur Charles Randrianjara, ce remède contre le Covid-19, produit par l’Institut malagasy de recherche appliquée (IMRA), est fait à base d’Artemesia et est composé d’autres plantes médicinales endémiques de Madagascar. Il est utilisé à des fins préventives mais son efficacité a également été prouvée en soins curatifs. Anatra R.

La Vérité0 partages

Maltraitance et escroquerie - Une mère de famille devant le Parquet

Les faits remontent dimanche dernier à Mahamasina où les hommes du département de la Police des mœurs et des mineurs de Tsaralàlàna, y ont arrêté une mère de famille de 30 ans. Motif : escroquerie associée à une affaire de maltraitance dont la victime n’est autre que sa propre progéniture. En effet, la femme en question a profité, ou précisément  s’est servi de son enfant comme un vulgaire instrument lui permettant de gagner malhonnêtement de l’argent. Et ses manèges  ne sont pas étrangers aux yeux des riverains à Mahamasina. Ils savent qu’elle  pousse le pauvre enfant à mendier de façon pathétique et certains l’ont dénoncée. En effet, elle n’hésite pas à le présenter comme un infirme pour faire croire aux autres qu’il est atteint de la poliomyélite. Il va sans dire des extravagances de cette femme, qui est allée jusqu’à faire porter l’appareillage et des chaussures orthopédiques, du moins un semblant,  au malheureux. Pire, elle n’hésite pas aussi à le faire pleurer en lui pinçant la peau pour le rendre encore plus pitoyable aux yeux des passants. La Police a alors réagi et interpellé la mère en cause et sa progéniture. Conduite au commissariat, la mère de famille a reçu un avertissement comme quoi elle encourt le risque d’une arrestation définitive si jamais elle s’avise à continuer son escroquerie. D’autant plus que l’enfant est loin d’être infirme une fois qu’on lui a fait enlever son appareillage. Or sitôt que la dame s’est retrouvée dans la rue, elle a aussitôt recommencé à emmener, comme à ses habitudes, l’enfant à Mahamasina. Ainsi, dimanche dernier, les Forces de l’ordre ont mis fin à son manège en l’arrêtant, cette fois pour de bon, d’abord pour la soumettre à un interrogatoire, enfin la déférer au Parquet. Le cas de cette femme n’est qu’un exemple des formes d’exploitation des enfants à dessein malhonnête par des adultes. Dans la Capitale, il n’est pas rare de voir un père ou une mère de famille accompagnés d’une ribambelle de trois ou quatre jumeaux. Pour gagner la pitié des gens, leurs parents les font habiller pareillement. Prétextant la misère et leur incapacité à nourrir les petits, ces adultes à l’intention louche,  emmènent ces derniers à mendier à côté d’eux. Or, ces gosses ne sont pas des jumeaux ou jumelles du tout. Mais il y a aussi ceux qui ont recours à d’autres moyens d’exploitation des mineurs, encore plus blâmables que les cas précédents. Cette catégorie d’adultes sans scrupule et insoucieux, poussent leurs progénitures à chanter, soit à un coin de rue, soit dans le transport en commun pour espérer provoquer la pitié des gens. Enfin, les individus les plus malsains exploitent la maladie ou l’infirmité, cette fois pour les cas authentiques, de leurs progénitures pour espérer attirer l’attention des gens et les pousser à donner des sous.Franck R.

La Vérité0 partages

Covid-19 - 5 % de taux de positivité au test

Le 19 mars dernier, trois contaminations de Covid-19 ont été identifiées à Madagascar. En un mois, ce chiffre a  largement évolué, et le pays a déjà franchi la barre des 100 personnes infectées au coronavirus. 5 % des personnes testées sont déclarées officiellement positives. Au début, les individus testés positifs au PCR par l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM) sont des cas importés. Mais actuellement, de plus en plus de sujets contacts sont comptabilisés. Selon le docteur Armand Solofoniaina, directeur de la veille sanitaire, de la surveillance épidémiologique et de la riposte auprès du ministère de la Santé publique, hier à la chaîne de télévision nationale, une investigation autour des cas positifs portant sur 560 contacts étroits a été effectuée depuis l’identification du premier cas de coronavirus. Ci-dessus, des graphiques qui montrent l’évolution de cette crise sanitaire mondiale à Madagascar. Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

Ajournement du remboursement des prêts - Les concernés en cours d’identification

Excécution. En application du communiqué de presse de l’Association professionnelle des banques (APB), paru le 02 avril dernier, les institutions financières procèdent aujourd’hui à l’identification des personnes les plus impactées par cette crise sanitaire. Pour ce faire, elles sont alors passées par plusieurs canaux de communication. L’objectif étant que ces gens puissent bénéficier des mesures mises en place pour alléger les charges financières pesant sur leurs épaules, plus particulièrement en temps de crise. « Dès le début du confinement, nous avons déjà cherché à identifier les secteurs immédiatement affectés par cette crise économique générée par la propagation de la pandémie à Madagascar. Une recherche qui nous a permis d’établir une cartographie de risque sectorielle, essentielle pour nous, dans la mesure où une grande majorité de nos clients particuliers sont des salariés du secteur privé. Et nous ne pouvons donc pas dissocier le sort de nos entreprises de celui de leurs salariés. Nous avons attaqué le problème sur deux fronts : les entreprises et les salariés. Nous avons ensuite contacté une à une nos entreprises en fonction de notre compréhension du niveau de risque d’impact pour évoquer leur cas respectif », a expliqué Alexandre Mey, directeur général de la BNI Madagascar, hier. « Pour notre part, afin de recenser toutes les personnes touchées de près par cette crise, nous avons publié un communiqué sur les réseaux sociaux. Toutefois, nous allons multiplier les canaux de communication au fur et à mesure de l’évolution de la sitation. Dans tous les cas, nos clients peuvent déjà contacter leur conseiller client pour demander des informations supplémentaires et discuter ensemble du dossier à élaborer pour obtenir l’ajournement du remboursement des prêts. Toute cette démarche ne nécessitera aucun paiement ou autre », notifie une responsable auprès d’une autre banque de renom dans le pays. Bon nombre de personnes ont soumis des prêts ou des crédits au niveau des différentes institutions financières. Mais avec cette crise, une grande partie est dans l’incapacité d’assurer le remboursement mensuel. Afin de les préserver, un moratoire sur le remboursement des crédits bancaires a été mis en place. Ainsi, toutes les banques œuvrent aujourd’hui dans l’application de ce moratoire. Par conséquent, les clients particuliers identifiés bénéficieront d’une période supplémentaire, ou d’un différé de remboursement, allant jusqu’à trois mois.  Pour les entrepreneurs individuels, les professionnels et les entreprises, ce différé de remboursement peut aller de trois à six mois selon le cas, sur les Crédits à moyen terme (CMT). Des lignes de soutien de fonds de roulement seront également à leur disposition. Rova Randria

La Vérité0 partages

Aire protégée de Bombetoka - Les forêts de mangroves ravagées par les chenilles

Situation alarmante. Les VOI (« Vondron’olona ifotony ») œuvrant dans l’aire protégée de Bombetoka viennent de signaler la présence de chenilles ravageuses de mangroves dans leur zone. « L’espèce « Avicennia Marina » est particulièrement victime de cette attaque de chenilles ces derniers jours. Selon les estimations, environ 30 % de la population de l’« Avicennia marina » dans les 4 ilots visités sont touchés, représentant plusieurs milliers d'hectares. Après les passages des chenilles, les arbres ne sont pas totalement morts mais sont dépourvus de leurs feuilles », a expliqué la Direction de l’Environnement et du Développement durable (DIREDD) de la Région de Boeny. Face à cette situation, les autorités de la région ont sollicité l’aide des experts entomologistes de l’université de Mahajanga pour un constat sur place, accompagnés des Organismes non gouvernementaux DELC et FEM. De ce fait, des échantillons ont été prélevés en vue d’identifier l’espèce de cette chenille ravageuse. Les résultats devraient sortir demain. Effectivement, ces analyses vont permettre d’identifier à quelle espèce de chenille les forêts de mangroves en à faire. Une identification nécessaire pour adapter les moyens de lutte mais aussi pour éviter la propagation de cette invasion dans d’autres régions de la Grande île. La réaction face à ce genre de menace doit donc être immédiate, surtout que les forêts de mangroves occupent une place essentielle dans l’écosystème, mais aussi dans la vie économique de la population de la région. Il ne faut pas oublier que ces forêts abritent les crabes, faisant la bonne réputation de la région de Boeny et figurant parmi les principaux produits halieutiques d’exportation du pays. La dégradation de ces ressources naturelles pourrait ainsi avoir des effets néfastes sur la filière crabe. Rova Randria

La Vérité0 partages

Vols spéciaux vers la France - Poursuite du rapatriement des étrangers

3808 européens rapatriés. L’ambassade France à Madagascar a organisé, jusqu’à ce jour, trois vols spéciaux vers Paris afin de ramener les ressortissants européens chez eux. Samedi 4 avril, un avion spécial Air France a permis le retour de 462 personnes, dont 275 Français et 147 autres Européens. Juste avant, deux autres vols ont acheminé 3346 étrangers vers la France, la Réunion et Mayotte. Malgré le déconfinement partiel instauré à Madagascar, l’Ambassade de France poursuit encore le rapatriement. Un autre vol est déjà prévu la fin de cette semaine.  « Un vol exceptionnel vers Paris a reçu ce jour l’agrément des autorités malgaches. Affrété par Air France, ce vol, en provenance de La Réunion, partira de Tananarive pour Paris le jeudi 23 avril. Par ailleurs, un autre vol exceptionnel vers Saint-Denis La Réunion a également reçu ce jour l’agrément. Affrété par Air Austral, ce vol partira de Tananarive pour Saint-Denis le vendredi 24 avril. A noter que ces vols ne sont pas ouverts à la réservation par la voie commerciale habituelle. Air France contacte actuellement les personnes qui se sont manifestées auprès de l’Ambassade. Il en est de même pour Air Austral. Les compagnies aériennes donneront aux intéressés les renseignements relatifs à ce vol, notamment pour l’enregistrement», communique l’ambassade France à Madagascar, hier. Un car de transport ramasse tous ses ressortissants à l’Institut Français de Madagascar (IFM) Analakely et les dépose ensuite à l’aéroport International Ivato.Bien que cette disposition soit liée au contexte sanitaire actuel, l’ambassade privilégie les Français ou Européens de passage sur le territoire malagasy. Elle favorise aussi les vulnérables répondants aux critères du Haut conseil de la santé publique. Cette dernière disposition concerne surtout les personnes âgées de plus de 70 ans, celles qui souffrent de maladie respiratoire et les diabétiques. Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Docteur Charles Andrianjara - « Des études ont été longuement menées et prouvé l’efficacité de l...

Dimanche soir, quelques minutes après la déclaration  du Président  de la République Andry Nirina Rajoelina à la Nation concernant  la découverte de « Covid Organics » sur la chaîne de télévision nationale, le directeur général de l’Institut Malgache de Recherches Appliquées (IMRA), Dr Charles Andrianjara a été invité sur le plateau de la TVM pour  apporter plus de précisions. Télévision nationale malagasy (+) : Quelle est la raison de la contribution de l’lMRA dans la lutte contre le Covid-19Dr Charles Andrianjara (=) : Le Statut de  l’Institut Malgache de Recherches Appliquées repose sur la Fondation Albert et Suzanne RAKOTO-RATSIMAMANGA. Celle-ci est reconnue d’utilité publique et est également auxiliaire de l’Etat dans la promotion de la santé. En cette crise sanitaire mondiale liée à cette pandémie, Madagascar rencontre de nombreuses difficultés requérant l’intervention de l’IMRA notamment  dans le développement durable de Madagascar en améliorant l’accès aux soins de la population malagasy. En outre, plusieurs travaux de recherche menés par l’IMRA à base de plantes médicinales ont  déjà permis à remédier à des problèmes de santé quotidiens de manière naturelle. D’autant plus que l’idée de fondement véhiculé par le Professeur Albert Rakoto-Ratsimamanga  a été de valoriser les Raokandro malagasy pour soigner différentes maladies et de vendre les produits  à moindre coût. (+) : Que pouvez-vous dire sur le Raokandro malagasy à titre préventif et curatif  du Covid-19 ?(=) : Le Président de la République Andry Nirina Rajoelina a convoqué des chercheurs malagasy pour exposer son souhait d’exploiter nos plantes médicinales malagasy dans le combat contre le coronavirus. A part les huiles essentielles, l’IMRA dispose déjà environ 40 types de médicament traitant les symptômes du coronavirus dont la toux, la fièvre. C’est à partir de nos expériences en laboratoire que la plante médicinale « Artemisia» a été choisie dans le traitement du coronavirus. L’Artemisia a été introduite à Madagascar par le Professeur Albert Rakoto-Ratsimamanga en 1975 pour soigner le paludisme. A l’époque, le gouvernement a mis en œuvre un programme national de lutte contre cette même maladie infectieuse à base de chloroquine et nivaquine. Malheureusement, le processus a dû être interrompu. Pourtant, les études scientifiques menées prouvent que les éléments constituants cette plante guérissent la toux, le rhume, les difficultés respiratoires jusqu’à éliminer un virus. Ultérieurement, des travaux et résultats de recherche inscrits dans  plusieurs revues  scientifiques ont été reconsidérés. Et c’est là que l’idée d’utiliser une plante native, et autochtone de Madagascar, pour renforcer cette Artemisia, a été formulée ayant conduit à ce Covid-Organics qui va traiter le Covid-19. (+) Quid des essais cliniques ?(=) : Des études voire expériences ont été longuement menées depuis des années et ayant prouvé l’efficacité de l’Artemisia. Au début, cette plante médicinale a été utilisée dans le traitement de la grippe.  Elle a guéri les soldats au Vietnam. Les Chinois en ont fait également des expériences médicales. La Chloroquine est actuellement prescrite pour traiter le Covid-19, s’il existe une  plante pouvant guérir le paludisme, pourquoi ne pas mener des études si elle agit  aussi sur ce coronavirus.  Plusieurs recherches assemblées ont démontré qu’elle renforce le système immunitaire, et un laboratoire en Allemagne a même estimé son efficacité sur le virus. (+) Comment le Laboratoire procède-t-il dans la fabrication des médicaments ? (=) : L’IMRA expose la médecine traditionnelle et la médecine conventionnelle pour identifier des remèdes tout en valorisant les  médecins traditionnels. Nous sommes tous là aujourd’hui grâce aux Raokandro et remèdes traditionnels. Les médicaments à base de molécules ont été utilisés antérieurement dont 60% dérivent encore de plantes médicinales. Des étapes scientifiques sont suivies une fois les procédés finalisés. Pour des essais précliniques afin de tester l'efficacité et la sécurité des médicaments ainsi que l’effet secondaire, nous nous servons de souris de laboratoire. L’utilisation doit, par la suite, passer par notre département médical pour identifier son agissement.  Propos recueillis par KR.

La Vérité0 partages

Lutte contre le coronavirus - Covid-Organics à la disposition de tous les Malagasy

Pas de temps à perdre ! La tisane bio Covid-Organics vient d’être officiellement mise sur le marché des médicaments à Madagascar et ce au lendemain même de la révélation de sa principale composante – l’Artemisia – par  le Président de la République, Andry Rajoelina. La cérémonie dans ce sens s’est tenue hier au siège de l’IMRA (Institut Malgache des Recherches Appliquées), à Itaosy. « Cette journée est à marquer d’une pierre blanche car marque l’histoire de la médecine à Madagascar », a déclaré le Président de la République durant son allocution. Le Chef de l’Etat n’a pas manqué d’encourager les Malagasy à se réjouir de cette réussite de nos chercheurs. «  Soyons fiers des produits malagasy », a – t – il déclaré.Le produit, élaboré essentiellement à base d’Artemisia, est désormais commercialisé sous plusieurs formes : en tisane déjà embouteillée, en feuilles séchées et en poudre sous sachet prêt à l’infusion dont le prix varie entre 1500 à 10 000 ariary. Exemple venant d’en hautConcernant la réticence de certains parents, le Chef de l’Etat de déclarer que « la priorité de l’Etat est d’assurer la santé pour tous. Ni l’IMRA ni l’Etat ne donneront jamais quelque chose pour tuer mais, au contraire, pour assurer la vie à la population ». Pour lever tous les doutes et hésitations quant à la fiabilité du produit, ce fut le Président et son épouse qui ont bu les premières gorgées de ce remède, hier lors de la cérémonie de lancement du Covid-Organics au siège de l’IMRA, à Itaosy. Les images du couple présidentielle diffusées sur la chaîne nationale a vite fait le tour du web et suscité de nombreuses réactions positives de la part des internautes.Le Covid-Organics peut être utilisé à titre préventif contre le coronavirus grâce à ses vertus qui renforcent le système immunitaire mais également à titre curatif pour les malades. D’ailleurs, le numéro un du pays lui – même a témoigné de la guérison de l’un de ses proches atteint du coronavirus et guéri à la suite de la prise de ce produit. Demande des pays étrangersD’après les précisions du Dr Charles Andrianjara, Directeur général de l’IMRA, d’autres composantes ont été ajoutées à l’Artemisia dans la formule de production du Covid- Organics. Il assure également que son laboratoire a déjà utilisé l’Artemisia dans la composition de ses produits depuis des années et maîtrise parfaitement les propriétés de cette plante.Sitôt l’annonce de ce remède a été faite, Madagascar croule déjà sous les demandes à entendre le Président qui évoqué des sollicitations de nombreux pays comme le Canada ou les Etats – Unis. En effet, dès la première annonce même du Président sur l’éventualité pour la Grande île de trouver un remède pour lutter contre le coronavirus, la nouvelle a déjà fait le tour des médias internationaux. Bien que la demande internationale commence à arriver, la population sera la priorité de l’Etat.  Outre la commercialisation, le Covid-Organics sera mis à la disposition des plus démunis à travers des distributions gratuites au niveau des Fokontany. Sandra R.

Madagate0 partages

Fianarantsoa. 500.000 masques gratuits du Relais Madagascar, d'Alliances & Missions Médicales et de Madatrek

Communiqué de presse

Le 17 avril 2020

 

« 500 000 masques lavables gratuits pour Madagascar », une opération lancée par Le Relais Madagascar, Alliances Missions Médicales et Madatrek pour sensibiliser sur la propagation du Covid-19

Face au succès de l’opération « 100 000 masques lavables pour Fianarantsoa », le Relais Madagascar, Alliances Missions Médicales et Madatrek vont évoluer leur initiative solidaire et lancent « 500 000 masques lavables gratuits pour Madagascar » via une plateforme de dons en ligne.

Des masques lavables pour lutter contre la propagation de la pandémie à Madagascar

Face à la crise sanitaire et au manque de masques, le Relais Madagascar, Alliances Missions Médicales et Madatrek ont uni leurs forces pour lancer l’opération solidaire « 500 000 masques lavables gratuits pour Madagascar ». L’objectif : confectionner et distribuer gracieusement des masques lavables (basés sur les recommandations AFNOR) aux malgaches, pour lutter contre la propagation du Covid-19 ainsi que d’autres épidémies fréquentes sur l’île. La distribution, effectuée par des « ambassadeurs » sera également l’occasion de sensibiliser la population sur la crise sanitaire, sur l’importance du port du masque et de rappeler les gestes barrières.

 

1€ de don = 5 masques lavables distribués gracieusement

300 couturières seront mobilisées tout au long de l’action pour confectionner, à terme, 25 000 masques par jour. Pour y parvenir, une campagne de dons est lancée sur le site www.helloasso.com avec un objectif fixé à 100 000€ pour couvrir les coûts de production.

Grâce au succès de l’opération, ces coûts ont pu être réduits de moitié pour atteindre 0,20€ l’unité, donnant encore davantage d’impact aux dons : 1€ donné permettant donc la confection de 5 masques.

De nombreuses associations se sont déjà jointes à la dynamique : Esperanza Joie des Enfants, Tanjomoha…

Le Relais, créateur d’emplois locaux depuis plus de 35 ans !

Membre d’Emmaüs France, Le Relais porte en lui les valeurs de solidarité et de générosité défendues par l’abbé Pierre. Le réseau base son action sur la conviction que le retour à l’emploi des personnes en difficulté est un moyen de les aider à préserver leur dignité et à retrouver une place dans la société. Il a développé pour cela plusieurs activités économiques, qui lui ont permis de créer à ce jour plus de 2960 emplois (en France et en Afrique).

Parmi celles-ci, la collecte/valorisation textile a connu un rapide développement. En quelques années, le Relais a développé une véritable filière industrielle, se hissant au rang de leader français : seul opérateur à maîtriser toute la chaîne de la valorisation textile, il assure aujourd’hui 68% de la collecte en France, gère 32 centres de collecte et de tri, et valorise 97% des TLC (textiles, linge de maison et chaussures) collectés.

CONTACT LE RELAIS MADAGASCAR ICI

Madagate0 partages

Mialy Rajoelina. L'honneur est sauf et NON à la violence domestique à Madagascar

A la suite de l'article concernant le manque de compétence d'une personne au sein de la représentation de Madagascar auprès des Nations-Unies, (lire: “Mialy Rajoelina. Image ternie par une incompétence impardonnable à l'ONU”, publié dans “La Gazette de la Grande île” du samedi 18 avril 2020), la Chargée d'Affaires par interim a pris ses responsabilités. Ainsi, sans attendre et sans entrer dans les détails d'un authentique travail de diplomatie, elle a réussi à faire figurer Madagascar dans la liste des Nations signataires ayant ainsi répondu à l'appel du Secrétaire général, Antonio Guterres, à propos des violences basées sur le genre et le COVID-19.

Par conséquent, et pour Madagascar et pour la Première Dame, Mialy Razakandisa Rajoelina, également Ambassadrice du FNUAP dans la lutte contre les VBG (Violences basées sur le genre), l'honneur est sauf et NON à la violence domestique dans la Grande île de l'océan Indien, mais OUI à la bienveillance. Preuves de cette démarche... historique.

Jeannot Ramambazafy

 

Également publié dans "La Gazette de la Grande île" du lundi 20 avril 2020