Les actualités Malgaches du Samedi 20 Avril 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara8 partages

Natation : Safidy Andriamolalisoa vise les JO de Paris 2024

Safidy sur la plus haute marche du podium.

A 12 ans, elle est une relève par excellence de la natation malgache. Evoluant au club TOEC de Toulouse, France, Safidy veut représenter la Grande Ile aux Jeux Olympiques de 2024 à Paris.

L’aventure de Safidy Andriamolalisoa a commencé à l’âge de 3 ans avec le club de TOEC Toulouse où elle est restée fidèle 9 ans plus tard. TOEC est le premier club de France où a évolué les Mehdy Metella, Coralie Balmy, Loris Borelly, Alizée Morel et bien d’autres grands champions de la natation française. Le sport, c’est une tradition familiale. Son père Rija Andriamolalisoa était un ancien judoka de l’AST et sa mère, Fidisoa Rahamefy était sociétaire du judo club Saint-Michel il y a trente ans de cela. Actuellement, elle est en classe de sixième au Collège Marcellin Berthelot où elle est en sport-études en natation à la charge du club. Dans les compétitions auxquelles elle participe en France, elle porte toujours le dossard MAD. A 12 ans, elle mesure 1m57 pour 47 kg. Au vu de son palmarès, elle a été qualifiée aux côtés de 12 autres jeunes aux Championnats de France jeunes cet été à Tarbes. Safidy sera engagée au 200 m papillon. Elle pourrait encore se qualifier pour d’autres nages. Elle a l’ambition de finir les quatre années d’aventure merveilleuse en sport-études. Elle est en classe de 8 h à 15 heures puis de 15 h à 18 h, elle suit ses entraînements. Elle est sous la houlette de l’entraîneur Thomas Perisser qui arrive bien à l’encadrer pédagogiquement et techniquement. Elle nage du lundi au samedi non stop. Et l’entraînement tous les samedis se déroule de 10 h à 13 h. « Le papillon et la brasse n’étaient pas ses nages de prédilection, mais, en si peu de temps, elle a excellé. La natation, elle l’a choisie et a comme idole Camille Lacourt, Manadou, Charlotte Bonnet, Leon Marchand » a expliqué sa mère, Fidisoa Rahamefy.

Pianiste. Elle a les yeux rivés sur les  Jeux Olympiques de Paris en 2024. Elle aimerait  nager sous le drapeau malgache à ces jeux parisiens. A son âge, elle est une relève par excellence de la natation malgache et a encore un brillant avenir. Les pépites elles y sont, mais, il faut les pousser. Très attachée à Madagascar, Safidy a disputé les championnats de Madagascar sous le bonnet du Saint-Michel en 2016.  Même à 9000 km du pays, le cœur de Safidy bat toujours pour son pays. Elle fait également du piano au Conservatoire de Toulouse depuis 2018.  Sa devise, « le but n’est pas d’être meilleure que les autres, mais meilleure que la personne que vous étiez hier ». Elle a participé à la Rencontre Nationale Sportive en 2016 à Lyon toujours en natation. Elle parle couramment le malgache et elle est une grande fan  de Rakroots, où elle connait par cœur les paroles de Faka Vady et de Tania.

T.H

Midi Madagasikara8 partages

Conseil des Ministres Spécial : Vers le jumelage des Législatives avec le référendum constitutionnel

Les électeurs seront appelés à voter deux fois le 27 mai prochain.

Le pouvoir en place confond vitesse et précipitation en projetant de jumeler les Législatives du 27 mai avec un référendum constitutionnel.

Un Conseil des Ministres spécial s’est tenu hier dans la soirée au Palais d’Iavoloha. Ledit conseil n’a pas encore pris fin au moment où nous écrivions l’article. Et puisque ces derniers temps, les communiqués des Conseils des Ministres parviennent tardivement à notre rédaction, des sources officieuses nous ont permis de savoir qu’un projet de référendum a été débattu durant le Conseil. Un projet qui, toujours d’après nos sources, consisterait à jumeler un référendum constitutionnel avec le Législatives du 27 mai prochain. Le président de la République exerce le pouvoir que lui confère l’article 162 de la Constitution qui dispose en son alinéa premier : « L’initiative de la révision (NDLR : révision de la Constitution), en cas de nécessité jugée impérieuse, appartient soit au président de la République qui statue en Conseil des Ministres, soit aux assemblées parlementaires statuant par un vote séparé à la majorité des deux tiers des membres. » Bon nombre d’observateurs s’interrogent sur les délais à respecter si ce référendum constitutionnel sera jumelé avec les Législatives du 27 mai. Quid du délai de 90 jours nécessaire pour la convocation des électeurs ? Si les Législatives du 27 mai sont maintenues, la campagne électorale pour le référendum devra débuter le 27 avril car cette campagne doit durer 30 jours.

Temps d’assimilation. A propos des délais à respecter, l’alinéa Premier de l’article 51 de la Loi organique n° 2018-008 relative au régime général des élections et des référendums prévoit : « Les collèges électoraux sont convoqués 90 jours au moins avant la date du scrutin par décret pris en Conseil de gouvernement, après consultation du projet de calendrier électoral présenté par la Commission Electorale Nationale indépendante pour tout mandat qui arrive à son terme. » Par ailleurs, le même article dispose en son alinéa 4 : « En matière de consultation référendaire, le collège électoral convoqué par décret du président de la République pris en Conseil des Ministres est appelé à se prononcer sur un projet de révision de la Constitution ou une question importante à caractère national. Dans ces deux cas, le référendum porte sur une seule matière et les questions doivent être formulées avec objectivité, clarté et précision. » Ces dernières dispositions constitutionnelles ne prévoient aucun délai pour la convocation des électeurs. Elles ne prévoient pas non plus la procédure qui confère à la CENI le pouvoir de proposer un calendrier électoral au gouvernement. Le délai de 90 jours n’est donc pas requis pour la convocation des électeurs à un référendum constitutionnel. Quoi qu’il en soit, les électeurs sont pris au dépourvu. Ils n’auront pas le temps d’assimiler les révisions sur lesquelles ils seront appelés à se prononcer le 27 mai prochain.

Faisabilité. D’après nos sources, une délégation de la CENI a été reçue par le président de la République avant le Conseil des Ministres spécial d’hier. Une occasion certainement pour ce dernier de demander l’avis de la commission électorale sur la faisabilité technique du jumelage du référendum constitutionnel avec les Législatives du 27 mai. « Sur le plan technique, la CENI n’a pas de problème. Par contre, il faut des moyens financiers pour l’organisation de ce référendum. Si le gouvernement est prêt à mettre à la disposition de la CENI ces moyens financiers, on peut jumeler les deux consultations populaires au calendrier initialement fixé. », a expliqué le vice-président de la CENI, Thierry Rakotonarivo. En tout cas, les électeurs se prononceront  sur la suppression du Sénat. Le prochain référendum permettra également au pouvoir en place de surmonter le blocage juridique à la nomination des futurs gouverneurs de région.

R. Eugène

Midi Madagasikara5 partages

ENMG : 78 nouveaux magistrat de la promotion « Andrarangy »

Photo de famille du Premier ministre, du président de la HCC et du ministre de la Justice avec les 78 nouveaux magistrats.

L’Ecole Nationale de la Magistrature et des Greffes (ENMG) a procédé, hier, à la cérémonie de sortie et de remise de diplômes des soixante-dix-huit (78) élèves magistrat de la promotion «Andrarangy». Après deux années de formation initiale, quarante-neuf Magistrats de l’ordre judiciaire, quinze Magistrats de l’ordre administratif et quatorze Magistrats de l’ordre financier vont devenir des membres à part entière de la Magistrature malagasy. L’évènement a été placé sous le haut patronage du Premier ministre, Chef de Gouvernement, Ntsay Christian et du ministre de la Justice Jacques Randrianasolo. Ainsi, après plusieurs péripéties, la 16e promotion de l’ENMG est enfin sortie.

Redorer le blason de la justice. Lors de son intervention, le Premier ministre a félicité et a mis en exergue la promotion de la justice. « La promotion de la paix passe par la promotion de la justice », a-t-il soutenu. Et d’ajouter l’importance de restaurer la sécurité. Il n’a pas également manqué de féliciter les partenaires techniques et financiers pour leur soutien à la Grande île, notamment dans le domaine judiciaire. En marge de la cérémonie, le ministre de la Justice a déclaré qu’il faudrait redorer le blason de la Justice. Toujours est-il que pour le ministre « la priorité des priorités est la lutte contre la corruption ». A propos de l’ENMG, le ministre de souligner que cette école a un nouveau DG.

Dominique R.

Midi Madagasikara5 partages

Morafenobe : Zandary voatifitra, nentina angidimby niakatra Tanà

Ny lamosiny no voan’ny bala ary nivoaka tamin’ny vatany. Nifampitifitra ny zandary sy ny dahalo tao amin’ny fokontany Ampanasana, eo anivon’ny distrikan’i Morafenobe. “Dahalo maromaro nitondra basy no saika hanafika ny tanàna, ny alakamisy teo tamin’ny sivy ora alina. Hitan’ny zandary ny niavian’izy ireo ary rehefa nosakanana  avy hatrany dia namaly tifitra ireo olon-dratsy. Teo no raikitra ny fifamaliana tifitra. Voatifitra ny taolam-pisaky ny “Chef de poste” izay naratra mafy ary nentina angidimby nankaty an-dRenivohitra mba ho fanavotana ny ainy” raha araka ny fizaram-baovaon’ny zandary. Tao anatin’ny fifampitifirana dia lavo ny dahalo roa. Miady aman’aina hatrany ny mpitandro ny filaminana izay miasa any an-tany lavitra. Olana voalohany izay tsy maintsy hatrehan’izy ireo ny fananan’ny dahalo basy izay indraindray dia efa mitovy lenta amin’ny ampiasain’ny mpitandro ny filaminana. Tsy vitan’izany fa mbola mahay mampiasa ny fitaovam-piadiana koa ireo jiolahy, toy ireny nisy nampianatra ireny. Izany antony izany  nitambatra no nampisesy nisy fotoana ny fahafatesan’ny mpitandro ny filaminana tany amin’ny faritra maro, indrindra any amin’ireo betsaka dahalo. Ankehitriny dia efa mifantoka tanteraka amin’ny fandefasana kômandô maro ny ezaka mba hamerenana haingana ny fandriampahalemana. Maro ny manahy fa hisy indray ny rà mandriaka amin’ny toerana izay hifantohan’ny ady. Amin’ny lafiny iray anefa, dia misy koa ny fijery iray izay manazava fa tsy voatery amin’ny herisetra ho hamaliana ny herisetra. Saingy na izany aza, efa ambony loatra ny tahan’ny tsi- fandriampahalemana ka eo no tsy maintsy miankina amin’izay zava-misy eny amin’ny toerana no hahafahana mamaritra ny paik’ady. Miankina betsaka amin’izay mpitarika izany ny fanapahan-kevitra, araky ny zava-misy.

D.R

Midi Madagasikara4 partages

HVM : Un parti fantôme

Un parti sans siège ni bureau. C’est ainsi que l’on peut qualifier le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara ».

Au lendemain de la défaite monumentale enregistrée lors de l’élection présidentielle du mois de décembre, l’ancien parti au pouvoir a quitté son siège à Antanimena. Jusqu’ici, aucun nouveau siège n’a été officialisé. Pourtant, la loi régissant les partis politiques stipule que « les partis politiques doivent, sous peine de radiation au registre national, faire avant la fin du mois d’avril de chaque année une déclaration d’existence comprenant le siège du parti politique, les noms et adresses des membres du bureau exécutif et notifier l’administration de toute modification survenue dans la vie du parti dans les quatre mois ». Joint au téléphone, un des leaders du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » a annoncé que le siège du parti a été déplacé à Andraharo. Selon ses dires, l’enregistrement sur le registre national des partis au niveau du ministère de l’Intérieur se fera avant le 30 avril prochain, date prévue par la loi pour l’enregistrement de tous les partis politiques. Pour le moment donc, le HVM peut être considéré comme étant un parti fantôme, et/ou un parti illégalement constitué (c’est selon).

Défaite. Nul n’ignore que contrairement aux explications apportées par cette grande figure du parti, le bâtiment à Andraharo n’est pas le siège du HVM mais a uniquement servi de quartier général des partisans du candidat Hery Rajaonarimampianina lors de l’élection présidentielle. Par ailleurs, depuis cette défaite, tous les leaders du parti, dont les vice-présidents ont laissé de côté ou carrément jeté le « kravaty manga ». En tout cas, en attendant l’enregistrement au registre national des partis politiques, le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » reste un parti sans siège ni tête.

Davis R

Midi Madagasikara2 partages

Lutte contre l’insécurité : Les militaires équipés de gilets pare- balle

Le ministre de la Défense nationale (au milieu sur la photo) lors de la remise des équipements aux militaires.

Comme nous l’avions déjà annoncé, le ministre de la Défense le Gal de division Rakotonirina Léon Richard a assisté au redéploiement de 400 militaires dans la région Moyen-Ouest. La cérémonie s’est tenue plus précisément à Tsiroanomandidy. D’entrée de jeu, le ministre de la Défense a déclaré « protégeons le peuple malgache et la patrie », lors de la mise en place de la Zone Rurale Prioritaire de Sécurité Charlie ». Cette ZRPS a été implantée au sein du 2e Bataillon Inter Armes (BIA) sis à Tsiroanomandidy. Ces hommes en treillis seront déployés dans les régions Melaky, Menabe et Itasy. Ils seront notamment chargés de rétablir la sécurité dans ces Faritra. Le ZRPS Charlie fait suite aux implantations de ZRPS Delta et ZRPS Bravo dans la région Nord-Ouest. Ainsi, pour mieux accomplir leur mission, l’Etat a offert à ces militaires des gilets pare balle, des casques et des appareils de vision nocturne.

Collaboration. Le ministre de la Défense n’a pas manqué d’ailleurs de marteler qu’ « il faudrait éradiquer totalement les actes perpétrés par les Dahalo. Ce ne serait possible qu’avec la collaboration du Fokonolona et des responsables étatiques». Notons que les ZRPS pour les régions Atsimo et Atsinanana seront également mises en place prochainement. L’objectif étant de couvrir toute l’étendue du territoire.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Madagascar – Banque Mondiale – FMI  : Une confiance renforcée après les Réunions de Printemps

Chaleureuse poignée de main entre le ministre de l’Economie et  des Finances Richard Randriamandrato et  le Vice-président de la Banque Mondiale pour la région Afrique, Hafez Ghanem qui est d’ailleurs un connaisseur du pays et y  a été déjà représentant résident de la Banque.

Bilan positif pour la mission du ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandrato qui est rentré hier au pays après avoir participé aux  Réunions de Printemps du FMI et de la Banque Mondiale, à Washington.

Une confiance renforcée.   C’est ce que l’on peut dire des relations actuelles entre la Banque Mondiale  et le FMI d’une part et Madagascar de l’autre. La délégation malgache conduite par le ministre de l’Economie et des Finances  a en effet rencontré plusieurs hautes  personnalités  et  techniciens du FMI et de la Banque Mondiale, au cours de ces « Spring meetings »  axés notamment sur les questions liées au développement et à  la lutte contre la pauvreté. Les rencontres du Ministre malgache  avec le Vice-président de la Banque mondiale pour la région Afrique, Hafez Ghanem et le Directeur Général adjoint du FMI, Mitsuhiro Furusawa, ont confirmé la volonté des deux parties à appuyer le développement de Madagascar. La délégation a aussi rencontré l’administrateur Mohamed Raghani, qui a confirmé le soutien du conseil d’administration du FMI sur les conclusions de la 4e Revue et la préparation de la 5e revue de la Facilité Elargie de Crédit (FEC)  prévue vers la fin du mois de mai.

Esprit d’ouverture

La rencontre avec le directeur du département Afrique, Abebe Selassie, a confirmé la flexibilité du FMI sur la suite à donner de l’accord FEC qui s’achève en juin.  Une occasion pour ce technicien du Fonds de rassurer la délégation qu’il n’y a pas de contrainte majeure en termes d’option de politique économique. Plusieurs réunions ont également eu lieu avec le nouveau chef de mission  Charalambos Tsangarides,  le remplaçant de Marshall Mills. La conclusion positive de la 4e revue a été confirmée au niveau du conseil d’administration, avec à la clé, le déblocage d’un fonds de 44 millions USD.  La délégation malgache a aussi rencontré l’administrateur du groupe Afrique au niveau de la Banque Mondiale, Jean-Claude Tchatchouang. Ce dernier a fait état de l’esprit d’ouverture de la Banque Mondiale sur le futur plan pour l’émergence de Madagascar.  L’équipe pays de la banque mondiale a également partagé plusieurs nouveaux projets qui peuvent bénéficier d’appui en prêts ou en dons dans les secteurs de l’éducation, de l’enseignement de qualité, le renforcement des filets sociaux et du capital humain, la transparence des dépenses du Trésor, la gestion des risques aux catastrophes naturelles. Notons par ailleurs que Richard Randriamandrato était parmi  les 6 ministres africains en exercice spécialement invité à Harvard.

Capital humain

Des rencontres prometteuses en somme pour le Grand Argentier et son équipe qui  ont donc réussi à renforcer la confiance du FMI et de la Banque Mondiale vis-à-vis de Madagascar. En tout cas, on s’attend dans les semaines et les mois qui viennent  à des accords de financements provenant des institutions de Bretton Woods.  Pour la Banque Mondiale notamment, le nouveau plan d’aide aux pays africains sera axé sur le renforcement du capital humain, notamment dans le secteur de l’éducation et de la santé.  L’objectif étant de permettre à la jeunesse africaine de grandir dans des conditions optimales, en bonne santé et en maîtrisant les compétences nécessaires pour s’imposer dans une économie mondiale en pleine transformation numérique. Mais pour Madagascar les efforts seront également entrepris pour le financement des infrastructures nécessaires à la réalisation des  nombreux projets  relatifs à l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar.  Un défi de taille pour le développement.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Place à la trêve pascale

Ce sont trois  jours sans nouvelles politiques et sans précampagne électorale que nous allons passer. Cette parenthèse dans la frénésie d’une vie quotidienne difficile à supporter est la bienvenue. C’est pour chacun l’occasion d’un retour sur soi que ce soit à l’église ou dans des endroits de villégiature. La coupure, espérons-le, sera tout aussi salutaire pour les dirigeants qui vont prendre du recul et trouver de nouvelles inspirations  pour faire avancer le pays.

Place à la trêve pascale

Ce week-end pascal  marque une coupure dans le début du quinquennat d’Andry Rajoelina. Les 90 jours qui se sont écoulés depuis l’installation du régime laissent un sentiment mitigé. La vitesse du TGV ne s’est pas totalement enclenchée car  ce dernier a été confronté à la réalité du pouvoir. Les oppositions ne se sont pas encore  clairement manifestées, mais cela ne saurait tarder car pour certains, le changement  s’opère de manière maladroite. Actuellement, les critiques restent feutrées. La trêve pascale  est donc  la bienvenue pour  oublier momentanément  les problèmes du pays.  Les temples et les églises  seront remplis de fidèles voulant se recueillir.  La population profitera de ce laps de temps pour  se divertir et passer du bon temps en famille. Le centre-ville d’Antananarivo devrait  être très animé .L’Avenue de l’Indépendance, ou le jardin d’Ambohijatovo devraient grouiller d’une foule nombreuse.  D’autres préféreront aller en dehors de la capitale. Certains   iront à la campagne, pour retrouver leur maison familiale. Les destinations touristiques ne manquent pas. Ampefy sera l’une d’entre elles tout comme Antsirabe. La ville d’Eaux accueille chaque année des dizaines de milliers  de Tananariviens. Toamasina, Foulpointe,  Mahajanga ou  Toliara  sont des destinations  très prisées également.  Le week-end pascal est là. C’est l’occasion ou jamais de se changer les idées. Il sera toujours temps mardi prochain de retrouver les soucis de la vie quotidienne.

Patrice RABE

Midi Madagasikara1 partages

Embouteillages monstres : Le ministre de la Sécurité publique descend de voiture

Un aperçu des bouchons d’hier.

L’overdose de bouchons s’est fait ressentir chez les usagers de la route de la capitale hier.

Pénible. Ont été les deux derniers jours de la semaine pour les usagers de la route de la capitale malgache. Les embouteillages monstres menaient leur nerf à dur épreuve dans tous les quartiers avoisinant les axes de sortie de la Ville des mille. Les cas les plus palpables concernent ceux de By Pass longeant la route nationale numéro 7, les routes numéro 2 et numéro 4. La situation a été telle que le ministre de la Sécurité publique est sorti de sa voiture pour en savoir les raisons du côté d’Ankadimbahoaka. Une coïncidence avec le week-end pascal ? L’on serait tenté de directement le confirmer. La vue des nombreux véhicules transportant des familles en direction desdites routes nationales inciterait à penser l’évidence de la chose. Beaucoup de Tananariviens et Tananariviennes ont préféré sortir un peu de leur ville pour « profiter un peu du week-end« . Programme annulé, retard pour un rendez-vous, perte de temps et frustration, quelques conséquences de la situation. Et les tons ont évidemment haussé. « J’ai fait Ampitatafika-Ankorondrano en 3h30 minutes. La situation est grave parce que non seulement j’ai perdu mon temps mais j’ai également raté un rendez-vous important. Contrairement à ce que dit l’adage, le temps que j’ai perdu dans les embouteillages de ce matin (hier matin) ne sera pas de l’argent pour moi » a déploré Haja, père de famille habitant le quartier d’Ampitatafika.

Solutions. Des pistes de résolutions ont été avancées par divers acteurs. La situation semble toutefois être constante. Pour le cas d’hier, la circulation a toutefois été fluide sur l’axe Ankorondrano-Antanimena-Analakely dans la matinée. Des agents de police stationnés à peu près à environ 30 à 50 mètres ont géré comme il se doit la circulation. Les embouteillages monstres qui plombaient la journée des usagers dans d’autres quartiers de la capitale – et quotidiennement sur cet axe – ont été absents au grand étonnement des habitants qui ont l’habitude de le fréquenter. Le fait de mettre des policiers à 40 m d’intervalles a pu alléger la circulation de ce côté. La volonté des agents de la circulation était présente – du moins, elle se laissait voir dans leur façon de travailler – et elle a directement eu des impacts positifs auprès des publics cibles. Les usagers de la route ont toutefois leur part de responsabilité dans la gestion de la circulation dans la capitale malgache. Et là-dessus, la volonté est également le maître-mot.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Renforcement de capacités des enseignements malgaches : Lancement du projet PERFORM, financé à hauteur ...

Les principales personnalités lors du lancement officiel du projet PERFORM hier au MENTP.

Le projet PERFORM ou  « Professionnalisation des Enseignants et Renforcement de Capacités des Formateurs à Madagascar » vient d’être lancé et présenté officiellement hier, 19 avril, dans les locaux du ministère de l’Education nationale de l’Enseignement technique et professionnel (MENTP).

Historique. A la base, le projet PERFORM est parti d’une concertation entre le MENTP, le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESUPRES) et l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), pour la zone Océan Indien. Ensuite, celle-ci (l’AUF) a proposé le projet PERFORM dans le cadre de l’appel à projets lancé du programme Erasmus+ Renforcement de capacités. Suite à cette proposition, le projet «  Professionnalisation des Enseignants et Renforcement de Capacité des Formateurs à Madagascar » a été retenu par le programme Erasmus+ comme faisant partie de la catégorie des « projets de très bonne qualité », ie : le groupe I. Suite à cette sélection, le projet prévu durer 3 ans  bénéficiera d’un financement de 764 000 euros de l’Union Européenne à travers le programme Erasmus+. Notons que  le secteur privé est également partiellement représenté dans le projet, à travers un partenariat avec Orange.

Contenu et objectif(s). S’exprimant sur les enjeux du projet PERFORM, Jean-Paul De Gaudemar, Recteur de l’AUF a déclaré : « Il s’agit d’un enjeu décisif, non seulement pour le devenir de nos systèmes éducatifs, mais aussi plus généralement pour le destin de nos pays. Et c’est une très noble mission de l’Enseignement supérieur que de contribuer au renforcement de capacités ». PERFORM veut offrir un enseignement et un apprentissage de qualité aux lycéens de l’enseignement général et technique, le projet veut partir par le renforcement de capacités des enseignants pour les aider à fournir le meilleur contenu possible à leurs élèves avec les approches didactiques et pédagogiques adéquates ; incluant notamment des renforcements de capacité en langue française et en Sciences de l’Education. PERFORM agit donc à la fois au niveau pédagogique et didactique en mettant en œuvre un dispositif d’enseignement hybride (combinant la formation à distance et en présentiel) à destination de 185 formateurs de l’Ecole normale supérieure (ENS) et de l’Ecole normale supérieure pour l’Enseignement technique (ENST). De plus, le projet bénéficiera aussi à 1000 autres enseignants prenant en charge les matières priorisées et prédéfinies par le MESUPRES et le MENTP, à savoir : le Français, les Mathématiques, l’Informatique et la Physique-Chimie. Seront également partie prenante du projet 6 universités, à savoir celles d’Antananarivo, d’Antsiranana, de Fianarantsoa, de Toliara et l’université libre de Bruxelles, l’Université de la Sarre en Allemagne et l’université de la Réunion.

Luz Razafimbelo

Madaplus.info0 partages

Week end pascal marqué par la Rencontre Nationale Sportive malgache (RNS) à Vichy les 20,21,22 avril


Rencontre Nationale Sportive de la diaspora et des amis de madagascar
À partir de samedi 10h jusqu’à lundi 13h
communication@rns-cen.com
www.rns-cen.com
06 27 57 78 66
Cérémonie d'ouverture
Centre Omnisport Pierre-Coulon
Route du pont de l'Europe
03700 Bellerive-sur-allier
2000 sportifs
répartis entre 8 disciplines sportives
dont 5 sports collectifs
Presence des bareas de l'équipe nationale malgache et de leur entraîneur Nicolas Dupuis
Voir le communiqué joint
Madaplus.info0 partages

La Nuit Blanche Malagasy de Madaplus: une semaine déjà!!


Il y a une semaine, nous vous avons donné rdv et vous êtes venus nombreux, nous vous réitérons nos vifs remerciements. Voici les photos et images de cet événement annuel de la diaspora, cliquez sur les photos.
Nous remercions Patrick et Julie Razanatsimba partenaires de la Nuit Blanche pour la photographie et video.
L'Equipe Madaplus vous souhaite de Joyeuses Pâques.


Tia Tanindranaza0 partages

Pasitera Roger Randriamisata“Fandresena ny ota ny Paska”

Ao anatin’ny fetin’ny paska tanteraka isika amin’izao fotoana izao, ka nezahina ny naka hevitra mpitondra fivavahana dia ny Pasitera Roger Randriamisata nahafahana nahazo fanehoan-kevitra mafonja kokoa mahakasika azy io.

Tia Tanindrazana: Inona marina no tena maha zava-dehibe ny paska ho an’ny Kristianina?

Pasitera Roger Randriamisata: Ny maha zava-dehibe amin’ny kristianina ny paska satria azo lazaina ho fototry ny tantaram-pamonjena satria milaza ilay zanak’ondry tsy misy kilema mitovy amin’ilay amin’ny testameta taloha hoe: raha niala tany Egypta ny zanak’Israely dia nasiana ran’ny zanak’ondry teny amin’ny varavaravarana dia nodinganin’ny mpandringana ny Zanak’Israely, fa ny lahimatoa tany Egipta no novonoina. Rehefa mankaty amin’ny testameta vaovao dia Jesoa Kristy no ilay zanak’ondry izay nandatsaka ny rany, ka mahatonga ny fahavelomana, nahadingana ny fahafatesana. Tsy hoe tsy mety maty ny olona, fa mety maty, saingy tsy manan-kery aminy io herin’ny fahafahatesana io, fa afaka manantena ny fitsanganan’ny tena amin’ny maty sy fiainana mandrakizay izy rehefa tonga ny fahafatesana ara-nofo.

Tia Tanindrazana: Rehefa dinihina ny zava-misy sy miseho eto amin’ny Madagasikara toa hanjakan'ny maizina, eto daholo ny faharatsiana rehetra hatramin’ny fanolanana zazakely ka hatrany amin’ny biby aza, lainga, vono olona, fisolokiana, potika ny fomba fisainana, manjaka ny kolikoly mitambatra ho fahalovana,... Inona no vahaolana?

Pasitera Roger Randriamisata: Nypaska dia miresaka fialana amin’ny fahalovana sy amin’ny fahafatesana. Fandresena ny ota izay fototry ny fahafatesana ka ny olona rehefa tsy manana an’i Jesoa Kristy dia iharan’izany fahalovana izany. Ny firenena mantsy dia tsy ny hoe: ny fivavahana kristianina no manimba azy, fa ny fihatsarambelatsihy amin’ilay fivavahana no tena olana. Raha tena raisina io fivavahana kristianina io, ny finoana an’i Jesoa Kristy nandresy ny fahafahatesana, dia tonga olom-baovao sy fiainana vaovao ny olona fa efa lasa ny zavatra taloha. Ny vahaolana izany dia rehefa mivavaka dia tena mivavaka, ary mandeha amin’ny fahamarinana ao amin’i Kristy, fa tsy mihatsaravelatsihy. Rehefa tsy tena mivavaka dia aleo mijanona, fa tsy mihatsaravelatsihy. Tena manimba zavatra raha izay sady manimba ny fivavahana kristianina no manimba tena ny olona izay mihatsaravelatsihy”.

Nangonin’i Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko TIMEfa manomana ireo mpandimby

Atao antoko filamatra eto Madagasikara tahaka ireo antoko lehibe any ivelany : Etazonia, Alemana, na koa ny ANC (African National Conbgress) atsy Afrika atsimo izay efa naharitra 100 taona fa mbola manana ny maha izy azy ihany ny Tiako i Madagasikara na ny TIM. Efa manomana ireo mpandimby ihany koa ny TIM ary ho hita foana amin'ny raharaham-pirenena sy ny fifidianana rehetra eto Madagasikara: hanabe ara-politika ny olom-pirenena ihany koa.

Efa santatarina amin’ireo kandida ho solombavambahoaka io, mba tsy ho tsangan’olona fotsiny eny amin’ny antenimieram-pirenena fa tena hiady ho an’ny soa iombonana. Hofanina amin’izay fahaiza-manao ara-politika izay ny mpikatroka sy ny olom-pirenena, ary efa nambaran’i Marc Ravalomanana ny fiaraha-miasa amin’ny matihanina avy any ivelany amin’io. Mandefa olona na manafatra matihanina ny antoko, izay miezaka manova ny fomba fanaovana politika eto amin’ny tany sy ny firenena mba tena hizotra any amin’ny fanasoavana an’i Madagasikara, fa tsy ho politikan’ny fitiavan-tena sy fikatsahana tombotsoa mihoampampana. Raha ho an’ny Filoha Nasionalin’ny TIM Atoa Marc Ravalomanana, dia ireny efa nanakoako teto amin’ny firenena sy hatrany ampitan-dranomasina ireny ny naha voahosotra azy ho olon’i Afrika 2017 sy mpitarika ara-politika mahay sy mendrika indrindra aty Afrika (Polical Leadership), izay tsy tongatonga ho azy. Manomboka hita taratra ny fanilo miampita sy fifampizarana fahaiza-manao miainga ao amin’ny TIM sy mipaka amin’ny vahoaka mba hahafahana mametraka ny soa iombonana hahafahan’ny firenena tena mandroso satria izay no tena mason-tsivana lehibe tokony hamaritana ny fandrosoan’ny firenena iray hoe : ny vahoaka manontolo no manomboka mivoatra amin’ny lafiny rehetra fa tsy olom-bitsy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaNanome vahaolana ho an’ny fitondrana

Nanaja ilay 100 andro voalohany nitantanan’ny filoha vaovao aho, hoy i Marc Ravalomanana omaly tany Mahajanga saingy efa tonga kosa ny fotoana hitenenako.Vonona aho ny hiara-kiasa amin’ny fitondrana, hoy izy saingy tsy maintsy miteny kosa aho satria tsy araka ny nampanantenaina ny zava-mitranga.Miiba iny 100 andro iny raha atao ny jery todika; tsy mahalala ny tena laharampahamehana ny mpitondra, mitombo be ny tsy fandriampahalemana satria tsy misy ny asa ary tsy manam-bola ny olona, hoy i Marc Ravalomanana.

Nambarany fa diso lalana ny fitondrana, mitombo isa ny zaza tsy miditra an-tsekoly; mety ilay hoe hiady amin’ny kolikoly saingy ireo atidoha miketrika azy tsy voakitika, hoy izy.Notsindriany mafy ihany koa fa tsy misy ny fanajana ny hasina maha olombelona eto satria tifirina dia samborina amin’ny tsy rariny ny olona.Nandritra ny fampahafantarana ireo kandida solombavambahoaka TIM tao Mahajanga I sy Mahajanga II no niresaka mivantana tamin’ireo mpanara-dia azy sy ny olona nanatrika ny fotoana ny filoha nasionalin’ny TIM.Ity no fanehoan-kevitra voalohany niresahany politika sy ny raharaham-pirenena hatramin’ny nahavitan’ny fifidianana fihodinana faharoa ka nahatonga teo amin’ny fitondrana an’i Andry Rajoelina.

Inona ny vahaolana ?

Tsy mety ny mitsikera fotsiny fa handroso vahaolana isika, hoy i Marc Ravalomanana.Fahendrena ny miresaka sy mifampiraharaha amin’ireo mpamatsy vola mba hahafahana voalohany indrindra aloha mamafa ny trosantsika, hoy i Dada.Manaraka izay karohy ny hevitra hampianarana sy hampidiriana an-tsekoly ny zanaky ny Malagasy, fahatelo avelao ny mpandraharaha hanorina orinasa hanomezany asa ny Malagasy.

RTT

Midi Madagasikara0 partages

Kidnapping avorté à  Tanjombato : Un des meurtriers du commerçant karana Irfan Farouk Daya appréhendé

Impliqué dans le meurtre d’un Karana de nationalité française, tué par balle dans une embuscade à Tanjombato, le 31 janvier 2019, un homme a été arrêté par des éléments de la Brigade criminelle de la Police nationale (BC) à Anosy, le 12 avril dernier. La victime était un commerçant karana de nationalité française – propriétaire d’une boutique dans le quartier d’Isotry. Ce 12 janvier vers 16 heures 30, il était en route pour rentrer chez lui avec ses deux enfants quand la voiture les transportant a été interceptée par trois individus montés sur une moto. Tout d’un coup, la bande a tiré sur  eux. Blessé par balles, le père de famille a succombé  pendant son évacuation à l’hôpital. Ses deux fils ont pu s’échapper même si l’un d’entre eux a été également blessé. Ayant tenté de l’attraper, l’un des malfaiteurs l’aurait poignardé mais en vain.

Tentative de kidnapping. Vu les circonstances de cette attaque, cette bande aurait eu comme objectif d’enlever  leurs cibles. Mais, ils ont échoué car ils ont dû déguerpir en voyant l’arrivée des éléments des forces de l’ordre.  Selon les explications de la police, cette attaque a été l’œuvre des cinq individus dont  celui qui a été arrêté le 12 avril. Les enquêteurs de la BC sont parvenus à cette conclusion grâce à leur renseignement ainsi que l’observation des images enregistrées par les caméras de surveillance installées dans les environs du lieu de cette embuscade. La police a réussi à chopper cet individu à Tanjombato après avoir  été informée que celui-ci rodait dans le quartier le jour de son arrestation. Déféré au Parquet hier, il a été placé sous mandat de dépôt à Tsiafahy. La recherche de ses quatre complices toujours en cavale continue.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

« Cité Nouvelle ville » Toamasina : Raim-pianakaviana iray, maty voatifitry ny jiolahy namaky trano

Ny alakamisy alina tokony  ho tamin’ny 9ora sy sasany tany ho any, dia raim-pianakaviana iray no maty voatifitry ny jiolahy  10 tao an-tokantranony ao amin’ny “Cité Nouvelle Ville”. Ity tokantrano ity anefa dia zato metatra miala ny tobin’ny zandary eto Toamasina no misy azy, ka nihanika fefy ireto jiolahy ireo nidirany tao amin’ity tokantrano ity, raha efa nihidy rojo vy be ny vavahady. Raha ny fanazavana dia ny mpanampy an-trano hanidy trano  tamin’ny 9ora sy sasany alina io no nisy nisintona tampoka ka tafavoaka tany ivelan’ny trano. Tsy afa-nikiaka ilay mpanampy, satria efa nisy niambina tamin’ny antsy be, vao tafiditra tao an-trano ireto  jiolahy izay nizara roa ny sasany niandry taty ivelany ireo ambiny kosa niditra tao an-trano. Raha tafiditra ny trano izy ireo  avy hatrany dia nambanany ireo rehetra tao an-trano, teo ireo nisaron-tava, teo kosa ireo tsy nanao izany. Nandritra izany dia nanjakan’izy ireo ny tao an-trano, satria tao ireo nisava ny armoara nisy ny vola, tao koa ireo naka ny firavaka samihafa hatramin’ny peratra mariazin’ny tompon-trano aza nalain’ireto jiolahy ireto. Raha nahita ny fanjakazakan’ireto jiolahy ny raim-pianakaviana dia tsy nanaiky lembenana ka niezaka ny nanohitra ireto jiolahy tao aminy ireto. Teo no nitifitra in-droa ireto andian-jiolahy ka nahavoa ilay raim-pianakaviana izay niteraka ny fahafatesany , na efa nialana nenina teny amin’ny hopitaly be aza. 42 taona ity raim-pianakaviana maty voatifitra ity ; izay orinasam-pitaterana entana ny fivelomany, ary telo mirahavavy ny zanany. Vao avy nitifitra ireto jiolahy ireto dia nirifatra nandositra avokoa, ka teo no hadinon’izy ireo tao amin’ity tokantrano ity ny antsy be isany nampiasain’izy ireo sy ny satroka nanaovan’ny sasany tamin’izy ireo. Efa samy nijery ny fandehan-javatra avokoa na ny zandary na ireo polisy, ka ho hita eo ny tohiny araka ny fanazavana.

Malala Didie

Midi Madagasikara0 partages

Betsiboka : Fiarovana amin’ny paska, zandary  150 hahetsika 

Efa manomana paik’ady hentina hisorohana ny tsifandriampahalemana, mialoha, mandritra ny fankalazana ny fetin’ny « paska » ny eo anivon’ny Zandarimariam-pirenena eto Betsiboka. Ohatra amin’izany ny fiambenana amin’ny alina, mandritra ny dimy andro. Hametrahana andiana Zandary eny amin’ny lalam-pirenena fahefatra ; izay ivezivezen’ny fiara. Nandraisana fepetra manokana ihany koa ny  fisorohana ny lozam-pifamoivoizana. Ho hentitra ny Zandarimariam-pirenena amin’ny fampanajana ny fitsipika rehetra sy ny aro lozan’ny fifamoivoizana. « Zandary maherin’ny 150 no hahetsika ato anatin’ny Faritra Betsiboka, ary fiara tsy mataho-dalana telo sy miampy môtô enina no hampiasaina mandritra izany. Hiandreketan’ny Zandary hatramin’ny fanaraha-maso an’ireo toeram-pitsangantsanganana mahavory olona ny toeram-pilanonana, mandritra ny alahady sy ny alatsinainy paska, » araka nambaran’ny lehiben’ny vondron-tobim-pileovan’ny Zandarmaria  eto Betsiboka, ny Lietinà-kolonely Ratovonandrasana Veloson Julien. Izay vao avy nandray ny asany amin’ny maha- lehiben’ny Zandary vaovao azy, hatramin’ny tapa-bolana lasa izay.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Maevatanana : Dahalo tafatsoaka ny « violon », maty voatifitra

Mahagaga ny fomba nahafahan’ity dahalo rain-dahiny iray nanala ny rojovy teny aminy. Tafatsoaka ny lehilahy ary nifanenjehana nony avy teo. Omaly, tao Maevatanana ity tranga ity.

Araka ny fampitam-baovao azo avy tany an-toerana, dia dahalo rain-dahiny iray antsoina hoe « Dadamainty » no voasambotry ny zandary, ny alin’ny alakamisy hifoha zoma  teo, tao amin’ny kaominina Andranomamy, distrika Maevatanana. Raha ny vaovao azo, dia efa nifampitadiavana ity olon-dratsy ity, izay malaza ratsy amin’ny  halatr’omby sy ny fanafihana mitam-piadiana ary ny filalaovana ody gasy. Tamin’ny fotoana nahasamborana azy aza moa, dia mbola nahitàna antontan-taratasy maromaro mahakasika resaka omby tany aminy, misy ny hosoka ary misy ireo tena izy, toy ny FIB tsy misy n’inon’inona, izay tsy tokony ho eny an-tànan’olon-tsotra mihitsy, raha ny fanazavana azo.

Omaly no natomboka ny fanadihadiana ity olon-dratsy ity, izay noheverina fa hizotra ara-dalàna kanjo zavatra hafa no niseho. Raha iny nentina hofotorana iny mantsy i « Dadamainty » no afaka tampoka ny rojovy teny aminy, ary tafatsoaka. Nifanenjehana tao an-tanàna ity farany, raha ny vaovao. Efa nanapoaka basy ho fampitandremana ireo mpitandro filaminana, saingy mbola niezaka nitsoaka ihany ity olon-dratsy. Hany ka voatery nitifitra azy, izy ireo. Namoy ny ainy vokatr’izany moa ity dahalo rain-dahiny ity. Mbola mitohy kosa, raha ny fampitam-baovao azo hatrany ny fanadihadiana mahakasika ireo taratasin’omby sy FIB teny aminy. Azo heverina, fa tsy maintsy misy mpiasam-panjakana mpiray tsikombakomba aminy any ho any.

m.L / Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

IMaTeP : Un « Reboisement Responsable » réalisé par le personnel et les étudiants

L’IMaTeP œuvre pour la préservation de l’Environnement.

Le personnel et les élèves de l’Institut Malgache des Techniques de Planification (IMaTeP) ont effectué un reboisement sous le thème de « reboisement responsable ». C’était durant la journée du 29 mars dernier. Selon les organisateurs dirigés par le directeur général Fenosoa Emile Ramarokoto, le but est de contribuer à la mise en œuvre de la politique générale de l’Eta sur l’environnement, mais surtout de responsabiliser les élèves et les inciter à adopter les bons gestes et comportements afin de réduire les conséquences néfastes de nos activités sur l’environnement. « Ainsi, chaque élève a apporté un jeune plant qu’il a lui-même mis en terre. Il veillera à sa bonne croissance jusqu’à la fin de sa formation. Les plants étaient composés de Pins, de Jacaranda, de Flamboyant, de Mantaly, de Ramy et d’Araucaria. Les élèves et le personnel de l’IMaTeP ont également profité de cette occasion pour se détendre tout en raffermissant les liens », ont indiqué les organisateurs. Bref, il s’agit d’une action que toutes les institutions doivent entreprendre, dans le cadre de leur responsabilité environnemental.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

CEM « Les orchidées blanches » : 126 bénéficiaires, un bilan positif des 45 ans

Une opération brioche et chocolat permet au centre « Les Orchidées Blanches » d’obtenir un fond d’environ 20 000 000 ar chaque année.

Le bilan est plus que positif pour les 45 années d’existence du Centre Médico-Educatif « Les orchidées Blanches« . Quatre services ont été mis en place tels que le service d’accompagnement éducatif général (SAGE) qui a pour objectifs l’éveil, la socialisation et la guidance parentale ou encore le  service d’accompagnement spécifique destiné aux enfants, adolescents et adultes ayant un handicap sévère. Les quarante-cinq dernières années ont également permis la mise en place d’infrastructures pour accueillir des personnes atteintes de déficience intellectuelle. Par ailleurs, une opération brioche et chocolat  a été initiée du 1er au 20 avril de cette année. Portant le thème « pérenniser les actions réalisées pour accompagner les personnes atteintes d’une déficience intellectuelle », l’opération en question se veut être « plus qu’une simple vente« . « C’est une rencontre, un partage entre le public, les personnes en situation de handicap, les éducateurs et les parents pour témoigner et mieux faire connaitre la déficience intellectuelle et les besoins des personnes en situation de handicap mental« , a-t-on dit durant la cérémonie de lancement de l’opération le 18 avril dernier. L’évènement devrait ainsi être une opportunité pour mieux sensibiliser l’opinion publique sur les droits des personnes en situation de handicap, mais surtout pour obtenir des fonds pour compenser les charges de fonctionnement du centre.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Rallye Passion Antsirabe : Rivo et Ando prennent les commandes

Le temps de laisser passer l’orage avec les deux spéciales sur un circuit fermé qui laisse peu de marge et les grosses cylindrées reprennent position. Offrant dans la foulée une sensation du déjà vu avec ce duel au sommet entre Rivo et Ando sur une Subaru Impreza mais également Tahina et Daddy sur la même marque de voiture.

Prévisible, la première place des Randrianarivony, Rivo et Ando l’était après les six épreuves spéciales d’hier. Une belle démonstration qu’ils partageaient avec Tahina Razafinjoelina et Daddy même si ce dernier équipage a dû faire face à un problème de joint de culasse obligeant Tahina à se retenir. « C’était cela ou l’abandon », précise-t-il avec ce sourire qui en disait long car cela signifie que la bataille va encore faire rage lorsque sa voiture sera réparée. Comme il restait moins d’une seconde entre les deux Subaru, cela suppose que rien n’est fait dans ce rallye qui ravit la palme au point de vue affluence. Pour revenir au classement général, Dabi et Loïc sur une Mitsubishi Evo 7 pointent à la troisième place d’un lot de 29 concurrents encore en lice. Une prise de risque maximum qui a fini par payer car ils ont devancé Fred Rabekoto et Andry Tahina sur une Subaru. La cinquième place est revenue à Bona et Ny Anjara sur une Subaru Impreza juste devant Hery Be et Lala avec leur Mitsubishi Evo X. Six voitures dans un mouchoir de poche à tel point qu’on ne connaît pas encore qui va gagner ce Rallye Passion. En embuscade se trouve un lot homogène avec respectivement Tahina et Tahiry (Subaru), NS et Dorax (Subaru), Davonjy et Tsilavo (Foton TRunland) ainsi que Yves et Aina du Team (Mitsubishi Evo X). Comme la 9e spéciale a été annulée, il en reste 8 au menu de ce jour. Une belle journée en perspective en somme.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Acceptation de l’autisme : Plus de 315 000 voyageurs par mois sensibilisés dans les transports en commun

Durant ce mois bleu, mondialement consacré à l’autisme, l’association « Autisme Madagascar » vient de conclure une convention –peu commune- avec Hamac.fr. et des coopératives et opérateurs travaillant dans le secteur des transports en commun à Madagascar. Grâce à ce partenariat, plus de 315 000 voyageurs par mois seront sensibilisés à l’acceptation de l’autisme, des autistes et de leurs familles, subissant encore nombre d’incompréhension, d’appréhension, de rejet et/ou de stigmatisation à Madagascar, comme partout ailleurs dans le monde. Il s’agit pour ceux qui luttent jour et nuit pour le bien-être des personnes autistes et leur acceptation, un bond en avant.

315 000.  Ces 315 000 voyageurs ont été comptabilisés comme suit. D’abord, 90 véhicules de la compagnie Cotisse Transport sur 6 lignes avec un flux de plus de 45 000 voyageurs par mois : Tanà, Tamatave, Majunga, Fianarantsoa, Morondava et Diégo. Au bord des véhicules concernés, des vidéos de sensibilisation seront visionnées. Ensuite, des supports extérieurs seront véhiculés sur 30 bus des lignes de 163, 192 et 194 transportant plus de 270 000 voyageurs mensuellement. Dans d’autres régions, comme la Ville d’Eaux, des bus seront également concernés. Par ailleurs, des vidéos et d’autres supports de communication seront diffusés continuellement au sein de la Gare routière d’Andohatapenaka. Par ailleurs, pour célébrer le mois bleu dans la joie, la compassion et découvrir le monde singulier et tellement riche, tout en restant profondément humain des autistes et de ceux qui les aiment et les côtoient, rendez-vous est donné ce jour au Jardin d’Antaninarenina.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Lundi de Pâques : entre pique nique et concert

Face-à-face samy ngeza Quatre vedettes animeront la scène

Quatre vedettes  animeront CFS Ivato le lundi de pâques à 10 heures.  Black Nadia surnommé « Mama blindé » surchauffera le public avec du «coupé décalé». Son morceau K.O.KO sorti le mois de février dernier demeure toujours dans le classement des chansons les plus écoutées. Toujours sexy et en bonne forme « Mama blindé » est ne compte pas renoncer.

Dadi Love sera également présent. Le chanteur a sorti trois chansons cette année. Tsy fombako, ambilà hagnaovako azy, Ho anjarako seront joués lors du lundi de pâques. Dadi Love est au top de sa forme. Depuis Ataoko sonia  et Tsy atakaloko, il voit sa popularité en flèche.

Rak Roots, animera aussi la scène avec Faka vady une chanson qui ne quitte pas les lèvres des jeunes filles adolescentes. Bien sûr, le public dansera Maka tsy taitra et Tania sans souci.

Enfin, Elidiot escortera ses trois vedettes. Cette formation d’Andapa est prête à enflammer la scène avec «ataova magnanyoh». Sûrement, il interprètera aussi son nouveau titre en duo avec Mijah « lasan’ny vazaha ». L’organisateur a confirmé que tout le monde aura sa part.

 

Kianja Maintso De l’Afrobeat  à l’honneur

Kianja maintso Bevalala sera une grande piste de danse le 22 avril à  10 heures. Du Salegy Tsatotsatoko et de l’Afrobeat avec la «  lady Boss », Tence mena.  Big Mj interprètera son tube « Aminao fo ty niany ». La jolie Stephanie fera également  du « Dontsiky ». Elle a d’ailleurs sorti un single intitulé tsy ahoako qui fait actuellement  le tour de la grande île.  Pic  nic et danse domineront Kinja Maintso Bevalala.

  

« Lundi de pâques vaovao be » Du Kawatry Elgeco Stadium

Jery Marcoss, le patron de JM production avec son « O.K Kawitry », D’alvis le prince de l’Afropop de du triangle du Nord et son tô,  Arione Joy le ragga-man incontestable, Simonda Valera, et la nouvelle génération Stanros enflammeront l’estrade  de  l’Elgeco staduim le 22 avril prochain. Dj Gouty et ses camarades  Dago Mix Club seront derrières les platines.  Don Sarebareba et l’équipe Tokiky feront des sketchs.

Zo Toniaina/ Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Le difficile défi que la CENI doit relever

La défiance des Malgaches envers le monde politique est réelle. En fait le phénomène ne nous est pas propre et  il existe dans beaucoup d‘autres  pays.. Mais plusieurs années de mauvaises pratiques de nos hommes politiques ont accru la méfiance des citoyens envers eux. Le taux d’abstention lors  de la dernière élection présidentielle est un signe qui ne trompe pas et cela ne va pas aller en s’arrangeant lors des prochaines consultations électorales. Le spectacle offert par les candidats de l’élection législative du 27  mai prochain  est susceptible de décourager encore plus les électeurs d’aller voter. Une page a été tournée lors du dernier scrutin présidentiel qui a été cité en exemple sur le continent africain et le processus électoral doit continuer. Il peine cependant à se mettre en place. Les règles qui ont été instituées sont allègrement   bafouées par de nombreux candidats. La précampagne s’est transformée en propagande et les rappels à l’ordre de la CENI et de la HCC sont  totalement ignorés.  Le changement espéré par tous est très loin de s’opérer. Les manœuvres politiques continuent et  si l’on pensait qu’elles allaient disparaître, on ne peut que déchanter. Le sénat est le théâtre de ces combines que l’on croyait appartenir au passé. La tentative de destitution de son président est  en cours, mais ce dernier n’entend pas laisser ses initiateurs arriver à leur fin. Le régime, quant à lui, mène tant bien que mal sa politique de changement. La série des  limogeages et des remplacements dans les ministères continue, mais ces nominations engendrent des sarcasmes de la part  des citoyens   qui attendent de voir les résultats de ces changements .Les critiques continuent de fuser un peu partout, les projets ambitieux de l’IEM  tardant  à se mettre en place.

Cette semaine a été marquée sur le plan international par cet incendie de la cathédrale Notre Dame de  Paris qui a touché des millions de personnes à travers le monde. Cette tragédie a été vécue en direct par les Français qui ont  vu un symbole de leur patrimoine fortement endommagé. Le sentiment  de déchirement a été aussi important que lors de l’attentat du World  Trade Center en 2001. La  France  a retrouvé son unité lors de ce drame. Le président Macron a été le fédérateur de cette immense émotion qui a étreint les citoyens de l’hexagone. Le discours qu’il  devait prononcer  après le grand débat a  été reporté. Le  problème des gilets jaunes est pour le moment écarté, mais il va très vite revenir sur le devant de la scène.

Aux Etats-Unis, le rapport du procureur spécial  Robert Mueller sur les soupçons de collusion entre l’équipe de campagne du président américain et la Russie est loin d’avoir totalement blanchi  le locataire de la maison blanche. Ce dernier avait pourtant  annoncé triomphalement qu’il n’y avait aucune preuve dans la synthèse de quatre pages présentée à la presse, mais le rapport dans son intégralité ne lui est pas favorable du tout. Et les Démocrates vont bientôt le décortiquer.

En Algérie, la neuvième manifestation contre le pouvoir en place a rassemblé hier des milliers de personnes. Les slogans étaient toujours les mêmes :« nous voulons qu’ils partent tous », « pas de régime de transition ». Des heurts se sont produits entre manifestants et force de l’ordre, faisant des blessés.

Au  Soudan, la  contestation  prend de plus en  plus d’ampleur. Hier, des milliers de manifestants  ont convergé vers le QG de l’armée  pour maintenir la  pression sur le conseil militaire de transition. Le but est d’obliger ce dernier à remettre  le pouvoir aux civils.

Le chemin vers une véritable démocratie est  tortueux. L’étape de l‘élection législative ne se franchira pas aussi facilement que prévu car  les mauvaises pratiques sont toujours présentes.  Le défi qui se pose à la CENI  est difficile à relever, mais elle doit continuer dans la voie qu’elle a empruntée, celle d’une élection crédible et transparente.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Tanambao V Toamasina : Mpanendaka matin’ny fitsaram-bahoaka

Raha teto Toamasina no niatombohan’ity  fitsaram-bahoaka ity, tao anatin’ny tetezamita ; izay mbola nitohy izany taty aoriana, nefa efa lefilefy izany tao ho ao  Izao indray dia miverina mirongatra izany noho ny ambaran’ny vahoaka fa tsy matoky mpitandro ny filaminana, sy leo ny ataon’ny fitsarana sy ny fonja izy ireo, ka izao miverina mirongatra izao indray ny . Tato ho ato izay dia efa tranga am-polony no niseho teto Toamasina fa hatreto aloha dia mbola roa ny maty raha efa terok’aina sisa ny an’ireo ambiny. Ny alin’ny alakamisy teo tokony  ho tamin’ny  9ora alina dia tovolahy iray eo amin’ny 28 taona no saron’ny fokonolona tao Tanambao V avy nanendaka olona nandalo. Vao tratra ity tovolahy ity dia daroka avy hatrany no nahazo azy ka vaky ny lohany, notapahan’ny olona ny rantsan-tanany havanana rehetra, ny vatany amin’izany rotoky ny daroka. Olona sendra nandalo no niantso polisy tsy lavitra teo ka tonga ireto farany izay nitondra azy tany amin’ny hopitaly Morafeno. Ny alakamisy io ihany tokony  ho misasak’alina dia tsy tana intsony ny ain’ity mpanendaka ity noho ny fahaverezan-drà be loatra taminy. Ny fanazavan’ireo mponina nahatratra azy no nahalalana, fa efa mpanao fanendahana amin’ny Tanana misy azy ireo ity tovolahy ity, saingy tsy mety tratra mihitsy, fa tafatsoaka hatrany, dia izy tratra  farany izao ka niharan’ny fitsaram-bahoaka leo ny fanendahana atao saika isan’andro.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Communales : Vers la mise en place des PDS ?

L’année 2019 est une année électorale. Avec le projet du gouvernement et du président de la République de cumuler un référendum constitutionnel avec les Législatives du 27 mai prochain, une autre élection devra se tenir cette année. Il s’agit des Communales. La dernière élection des maires a été organisée le 31 juillet 2015. Les tribunaux administratifs ont proclamé les résultats officiels de cette élection le 22 septembre 2015. Le mandat des maires en exercice expirera donc le 22 septembre 2019. La question qui se pose est de savoir si le gouvernement aura encore les moyens financiers pour la tenue des communales cette année.

Dispositions légales. Si le mandat des députés est fixé à 5 ans par la Constitution, c’est une loi qui fixe celui des maires à 4 ans. Si le gouvernement ne veut donc pas organiser les communales cette année, il suffit pour le président de la République de prendre une ordonnance prolongeant le mandat des maires actuels. Mais, si le gouvernement ne veut ni la tenue des communales cette année, ni le prolongement du mandat des maires actuels, une autre option peut être adoptée. Il s’agit de remplacer à l’expiration de leur mandat les maires élus par des PDS (Présidents de Délégation Spéciale). En tout cas, la première option ne déroge pas à la loi. D’après nos sources, la CENI proposera au gouvernement un calendrier qui permettra d’organiser les Communales cette année.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Guide du weekend

Mily Clément « Salegy  meva »  au Bonara-be

Le «old salegy» sera offert au public au Bonara-Be,  ce soir à 20 heures. mandrôra mantsilagny,  et autres tubes des années 1980-1990 seront joués par ce chanteur d’Ambilobe. Les nostalgiques seront satisfaits en écoutant « du Mahavavy mahangoma ». Mily est un des chanteurs qui a marqué la deuxième moitié des années 1980. Mélomane, il fusionne le rock, le reggea, le Salegy, funk.

MatsubaraDu Karitaky  au Jao’s Pub

 Du Karitaky mélangé de Blues  résonnera Jao’s Pub ce soir à 21 heures. Le chant d’Ihormobe  sera mis à l’honneur dans la tanière du roi du salegy.  Havoria, tsarao azy, Akory anao aminahy seront sûrement interprétés lors de sa prestation.  Depuis 2014, le chanteur a fait son apparition avec son morceau Aminao gny Saiko.  On l’a connu également lors de la bande originale malaso 2, un film qui a connu un succès  dans la Grande île. Dès lors Matsubara a connu une ascension fulgurante.  Sa voix séduit aussi bien les Malgaches que les étrangers.

Matsubara promet à ses fans que cette soirée sera inoubliable. Cette année, le chanteur a du pain sur la planche. A part quelques concerts qu’il effectuera, il sortira aussi des morceaux.

Iss Heridiny

 

Midi Madagasikara0 partages

Affaire braquage de Brinks : Cinq suspects incarcérés à Tsiafahy

Déférés hier, les cinq individus impliqués dans le braquage du fourgon convoyeur de fonds de la société Brinks et arrêtés par la brigade criminelle de la Police nationale à Anosy  ont été placés sous mandat de dépôt à la Maison de Force de Tsiafahy. Au niveau de la Police, l’enquête sur cette affaire n’est pas encore close. Cinq autres suspects sont encore en cavale. Il est à rappeler que ces individus sont également poursuivis pour des plusieurs attaques à main armée qui ont été commises dans la capitale ces derniers temps.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

ES-DES : 100 étudiants nouveaux diplômés

C’est la première promotion « Alpha » avec son parrain et la directrice de l’ES-DES.

La sortie de la première promotion des étudiants ayant décroché le diplôme de Licence au sein de l’Ecole Supérieure de Développement Economique et Social  (ES-DES), a eu lieu dernièrement à l’Espace Fanja à Ambohimangakely.  

Ces étudiants qui ont obtenu le diplôme de licence en Economie, ou en Gestion ou en Agronomie ou encore en Travail social, sont au nombre de 100.  Leur promotion a été baptisée « Alpha », étant donné que c’est la première promotion. « A la différence des étudiants sortants des autres écoles supérieures, ils sont immédiatement opérationnels grâce aux différentes formations suivies d’un stage pré-emploi offert par l’école durant ces trois années d’études », a expliqué Hanitriniaina Eléa Chilo, la directrice de l’ES-DES lors de cet événement. En outre, « nous leur avons remis officiellement non seulement leurs diplômes mais aussi leurs équivalences validées par le ministère chargé de la Fonction Publique dans le cadre de cette cérémonie de sortie de promotion », a-t-elle rajouté.

Aptes à créer une entreprise. Notons que certains de ces étudiants diplômés de licence sont déjà en activité tandis que d’autres viennent de trouver un emploi correspondant à leurs profils. En dépit de tout cela, ils envisagent tous de poursuivre leurs études au sein de l’ES-DES en vue d’obtenir le Master, d’après leurs explications avec dévouement. Et une autre particularité, « les étudiants sortants de cette école supérieure de développement économique et social seront aptes à créer leurs propres entreprises ou monter leurs propres projets de développement », a soulevé Hanitriniaina Eléa Chilo. Le major de cette première promotion, en la personne  de Ramakarivo Tsiory, qui a obtenu la mention honorable avec une note de 18/20, pour le diplôme de licence en Travail social, en témoigne. Son projet se focalisera sur l’intégration des jeunes  dans le marché du travail par le biais du développement des entreprises sociales et solidaires, selon ses dires.

Capacité limitée. Pour sa part, Rakoto David, le doyen de la Faculté DEGS à l’Université d’Antananarivo, a évoqué que le déploiement des écoles supérieures privées s’avère important, étant donné que la capacité d’accueil de nouveaux bacheliers des universités publiques chaque année est très limitée. Par contre, « il faut que ces premières respectent bien les normes requises surtout en matière d’enseignement.  L’ES-DES figure parmi ceux qui sont aux normes », a-t-il conclu. Il est le parrain de cette promotion « Alpha ».

Navalona R.

Madagate0 partages

Madagate vous souhaite Joyeuses Pâques 2019

Pâques est un jour de fête que l’on soit chrétien ou pas Les cloches de Rome cachent dans les jardins des œufs Dimanche de Pâques ou Lundi de Pâques, repos des Pieux Prières pour la fin du Carême chrétien, expression de la foi Qu'en cette belle fête de Pâques fusent de tendres vœux  Vivons ensemble une journée de joie, un jour merveilleux! Que les enfants sages partagent des œufs en chocolat Souhaits de débat sur la religion et laïcité volent en éclat Par ce poème l'équipe de madagate vous souhaite mes amis de Joyeuses Pâques Ce message pour Pâques est une poésie de vœux Que tous les enfants du monde aient des œufs dans leur sac Pâques est un jour de paix pour les cœurs et les yeux Le repas de Pâques sera un moment de sagesse Les prières du monde s’unissent dans une seule messe Nos vœux et souhaits s’unissent en une même promesse Que la guerre et la misère sur terre un jour cessent Joyeuses Pâques 2019 à toutes et à tous, que vous soyez Juifs, Chrétiens, Musulmans, Juifs, Bouddhistes, Hindouistes, non-croyants en Dieu ou Agnostiques….

Madagate0 partages

Madagascar-RFA. Harald Gehrig: das Auf Wiedersehen in fotos

Transcription du discours de l'Ambassadeur Harald Gehrig ICI

Villa Berlin, Ambatoroka, 16 avril 2019. C’est en musique que l’Ambassadeur d’Allemagne à Madagascar, Harald Gehrig, et son épouse ont dit « Auf Wiedersehen » au milieu diplomatique dans lequel il a évolué depuis son arrivée en août 2014 (rappel ici). Voici quelques photos pour immortaliser ce moment à l’ambiance très décontractée. A notre tour, au nom de l’équipe de madagate, de dire « Veloma Ramatoa sy Andriamatoa Gehrig ! Ary misaotra amin’ny fitiavanareo mivady an’ity nosy Madagasikara ity ». Au revoir Madame et Monsieur Gehrig. Et merci pour votre amour pour cette île de Madagascar.

Leur amour pour la nation malagasy se traduit par toute une collection de figurines made in Madagascar prises en photos dans leur salon de la villa Berlin.

A présent, place aux photos de ce 16avril 2019. Certes, il y en a d’autres mais nous préférons les remettre au couple Gehrig en cadeau… d’au-revoir qui n’est qu’un au-revoir comme le dit la chanson.

Jeannot Ramambazafy – Harilala Randrianarison

*********************************