Les actualités à Madagascar du Vendredi 20 Mars 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara4 partages

Stade Barea Mahamasina : 85 techniciens chinois sur le site, aucun cas de coronavirus

Les 38 Chinois arrivés hier à Ivato ont tout de suite été mis en quarantaine. 

« Au nom de la Direction du projet CSCOD, nous nous engageons à respecter les mesures de quarantaine pendant 15 jours ». Ce sont les termes de la lettre d’engagement que la Direction de l’entreprise « China State Construction Overseas Development », la société en charge de la construction du Stade Barea à Mahamasina, a envoyée à la Présidence de la République de Madagascar le 18 mars dernier. Face aux polémiques autour de la propagation du coronavirus, ladite société a tenu à rassurer les autorités malgaches. Hier, 38 Chinois ont débarqué à l’aéroport international d’Ivato. 400 Chinois étaient prévus par l’entreprise pour respecter le délai imposé par l’Etat malgache mais à cause de la pandémie COVID-19, la société a dû mobiliser des ressources matérielles et humaines venant de ses autres chantiers dans le monde, notamment à Maurice, Egypte et Indonésie. Actuellement, le chantier de Mahamasina compte 85 cadres supérieurs et techniciens spécialisés chinois dont 32 personnes en fonction sur le site depuis le mois de janvier, et 17 personnes arrivées à Madagascar le 10 mars dernier qui sont mises sous surveillance médicale à Mahamasina depuis leur arrivée. 

Engagements. Les 38 Chinois arrivés hier à Ivato viennent donc de commencer leur mise en quarantaine. D’après les explications, ils ont déjà été mis en quarantaine pendant 15 jours à Addis-Abeba avant de rejoindre la Grande Ile. Ne pas sortir de la maison pendant 15 jours ; ne pas accueillir des visiteurs sauf le personnel médical assurant le suivi de l’état de santé ; prendre la température dans la journée,de 8h à 16h, l’enregistrer dans un cahier et la communiquer par email ; signaler les responsables en cas de présence de fièvre supérieure ou égale à 38 degré, toux, écoulement nasal, gêne respiratoire ou autres malaises ; toujours porter des masques ; ne pas manger les restes des repas des autres ni boire dans un même récipient ; se laver les mains fréquemment avec de l’eau et du savon ou à l’aide de gel hydro-alcoolique ; maintenir une distance sociale de 2m ; couvrir la bouche et le nez avec un mouchoir jetable ou le manche du vêtement à chaque fois que l’on tousse ou éternue ; éviter les contacts étroits avec les personnes souffrant de toux ou de problèmes respiratoires. Ce sont les engagements que la direction de l’entreprise CSCOD ont fait tout en confirmant que tous les Chinois qui viennent d’entrer à Madagascar disposent d’un certificat de bonne santé émanant des autorités chinoises. Aucun chinois travaillant sur le site du Stade Barea n’est donc infecté par le coronavirus. 

Conditions sécurisées. CSCOD explique aussi que la mise en quarantaine de ses techniciens se déroule en conditions sécurisées, à l’écart du reste de l’équipe de chantier qui ont leur base vie du côté du gymnase de Mahamasina. Pour le moment, Madagascar figure parmi les rares pays du monde qui n’est pas encore infecté par le coronavirus. L’existence de porteurs sains parmi les personnes qui viennent de rentrer au pays n’est cependant pas à écarter. C’est pourquoi les citoyens doivent adopter la vigilance maximale et respecter à la lettre les mesures de confinement. La suspension totale des vols internationaux est effective à partir de ce jour. D’après les explications des techniciens du ministère de la Santé publique, si Madagascar réussira à maintenir le cap de zéro cas dans les 15 prochains jours, le pays sera complètement épargné par le COVID-19. 

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Coronavirus : L’Armée malagasy l’attend de pied ferme

En tant que premier responsable de la défense du territoire national contre les menaces venant de l’extérieur, l’Armée malagasy s’est déjà préparée pour affronter la propagation de la pandémie du coronavirus à Madagascar. Les hôpitaux ainsi que les centres de santé militaires de la Capitale sont déjà équipés de matériels et de personnel nécessaires pour la prévention et le traitement de cette maladie qui devient un fléau mondial même si Madagascar n’est pas encore infecté jusqu’à présent. Des centres de veille pour suivre l’évolution de cette épidémie sont déjà en place. Le ministre de la Défense nationale, le général Richard Rakotonirina l’a annoncé hier quand il a visité l’infirmerie de l’Armée malagasy à Ampahibe et l’hôpital militaire de Soavinandriana. D’après lui, ces centres de santé disposent déjà de sites de confinement pouvant accueillir des personnes présentant de signes suspects et ayant besoin d’être mises en quarantaine. Il ajoute que dans cette action, le MDN doit collaborer avec tous les organismes concernés par cette lutte. Raison pour laquelle, la descente sur terrain d’hier a vu l’assistance du secrétaire exécutif du Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC). Celui-ci a réitéré que le BNGRC a déjà élaboré un Plan de contingence d’épidémies et de pandémies. Selon le ministère de la Santé publique, cet outil est déjà à pied d’œuvre à l’heure actuelle. D’après lui, ce plan prévoit la mise à la disposition de la gestion de logistique au BNGRC. Un mode de travail que le ministre a fortement sollicité en soulignant l’importance de l’éducation et de la sensibilisation sur les pratiques à adopter pour prévenir la propagation de cette maladie.

T.M.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : La queue à Ivato avant la fermeture des vols

Le gouvernement a dernièrement annoncé que le transport aérien reliant Madagascar de l’étranger sera fermé à partir de ce 19 Mars 2020 à 23h59. Ces mesures ont été prises afin de protéger Madagascar de la pandémie du Coronavirus.
En ayant entendu la nouvelle, les voyageurs se sont précipités, que ce soit ceux qui vont partir ou ceux qui rentrent dans le pays. La queue à l’aéroport Ivato a été remarquée durant la journée du 19 Mars. Plusieurs avions ont touché le sol malgache provenant de différents lieux comme la Réunion, Maurice ou encore Marseille. Ces voyageurs rentrant ont, selon les sources, subit des contrôles sanitaires tout juste à l’arrivé au pays afin de vérifier les risques de port du virus. L’arrivée des 38 chinois hier 19 Mars a créé aussi une polémique. Selon les sources, ils font parties de l’équipe pour la réhabilitation du stade de Mahamasina.
Madagate0 partages

Andry Rajoelina. "Olona telo mitondra ny tsimok'aretina coronavirus eto Madagasikara"

Ry Malagasy havako,

Ry Malagasy namako,

Ry Malagasy mpiray tanindrazana

Tompokolahy sy Tompokovavy.

Vao nipoitra ny aretina sy ny valan'aretina coronavirus tamin'ny volana janoary, dia nandray ny fepetra rehetra isika mba afahana misoroka izany, ary vao omaly no nikatona tanteraka ny fandraisana ny sidina farany avy any ivelany. Hatramin'ny fanambarana izay nataoko tamin'ny sabotsy lasa teo, dia mivaotra ary vao maika nianiparitaka tsy nisy ohatr'izany ity valan'aretina ity. Niazakazaka ny finianany maneran-tany fa indrindra indrindra aty Afrika.

Ary vao omaly indrindra dia firenena telo be izao no nahitana an'izany trangan'aretina izany. Anisan'izany ny tany Niger, ny ao Tchad ary ny any Cap Vert. Amin'izao ora hitenenan-tsika izao tokoa mantsy, efa tafakatra 34 ny firenena aty Afrika, aty amin'ny kontinanta afrikana iray manontolo izany, no misedra an'io aretina Covid-19 io, raha toa ka mbola firenena 14 monja andro vitsy lasa izay. Ary averiko indray fa tsy mifidy firenena, tsy mifidy saranga ity valan'aretina ity, ary mitombo isan'ora, mitombo isa-minitra ary mitombo isan-tsegondra manetry sy hifindran'izany valan'aretina coronavirus izany.

Raha eto amintsika, eto Madagasikara manokana, dia ho raisiko adidy ny milaza sy mampahafantatra antsika Malagasy rehetra ny zava-misy marina. Iarahantsika nahalala teo fa maro ireo fepetra efa noraisin-tsika mba hafahana misoroka, mifehy ilay valan'aretina izay hita mitranga maneran-tany. Anisan'izany, ohatra, tamin'ny fahatongavan'ny sidina farany izay nataon'ny zotra Air France omaly, dia natoka-monina any amina hotely maro maro eto an-drenivohitra avokoa ireo mpandeha rehetra izay miisa 111, ary noraisin'ny fitondram-panjakana tanteraka ny fiantohana an'izy ireo.

Toa ny mpandeha rehetra dia natao fitiliana ireo rehetra fa indrindra izy ireo. Adidiko ary anjaran'ny governemanta ny miaro ny ain'ny Malagasy iray manontolo. Arak'izany dia efa noraisin-tsika ny fepetra rehetra ary narahin-tsika ny paik'ady rehetra anakanana izany valan'aretina izany tsy hiditra eto amintsika. Ary ny nosy rehetra manodidina antsika ihany koa rahateo dia efa tratran'ity valan'aretina ity avokoa. Anisan'izany ny nosy La Réunion, ny nosy Maurice, ny nosy Seychelles ary ny nosy Mayotte.

 

Tompokolahy sy Tompokovavy,

Androany dia nahazo ny valin'ny fitiliana avy any amin'ny Institut Pasteur ny tenako. Ka manamarina izy ireo fa misy olona telo mitondra ny tsimok'aretina coronavirus eto Madagasikara.

Olona tonga avy any ivelany avy koa izy ireo. Tiako ny manamarika fa ireo fepetra rehetra napetraky ny fitondram-panjakana no nafahana nisivana sy nahitana an'ireo olona ireo izay mitondra ny tsimok'aretina covid-19.

Dia misy vehivavy anankiray, renim-pianakaviana, 41 taona, tonga ny talata 18 marsa hariva avy any Frantsa, andray ny zotra Air France mitondra ny laharana 934.

Ny olona faharoa dia mbola olona avy any Frantsa ihany koa. Vehivavy, tanora, 19 taona, mizaka ny zom-pirenena malagasy. Nandalo tao nosy Maurice izy io rehefa niainga avy any Frantsa ary tonga teto an-tanindrazana ny alarobia 18 marsa tolakandro, izay nandeha tamin'ny zotra Air Mauritius MK 288.

Ny olona fahatelo kosa dia mbola renim-pianakaviana ihany, 45 taona, Malagasy, tonga omaly alakamisy 19 marsa maraina avy any Frantsa, tamin'ny zotra Air Madagascar M 051.

Hatreto dia mbola tsy misy mampiahiahy ny toe-pahasalamanan'izy ireo, fa arahi-maso akaiky kosa ny fivoaran'izany toe-pahasalamanan'izy ireo izany. Efa natoka-monina tanteraka ary efa noraisin-tsika an-tànana iray manontolo ny fikarakarana an'izy ireo.

Noho izany dia ny hopitaly manara-penitra eto Andohapenaka dia natokana handraisana hitsaboina maimaim-poana ireo marary rehetra izay tratran'izany valan'aretina coronavirus izany.

Marihiko f'efa fantatra avokoa ireo olona rehetra rehetra niara-niray fiaramanidina sy nifampikasoka tamin'izy ireo. Efa natoka-monina ary arahi-maso akaiky ny fahasalaman'izy rehetra ireny.

Amafisiko etoana fa ireo olona rehetra avy any ivelany dia tokony hanaraka antsakany sy andavany ny toro-marika fiarovana efa nomena ary efa napetraka mba tsy hifandray na amin'iza na amin'iza izy ireny.

Tokony miaro ny tenany izy ireo mba afahany ihany koa miaro ny hafa ihany koa.

Araka ny efa nolazaiko dia hajao ary mila manaja ny fepetra, ny fitsipika ary ny toro-marika mba afahana miaro ny ankohonanao, miaro ny fiarahamonina misy anao ihany koa ary indrindra indrindra miaro ny firenanao ary miaro ny firenen-tsika.

Ho anao izay tonga avy any ivelany, dia tsy tokony hivoaka ny trano ary tsy mifampikasokasoka na mifandray mivantana amina olona hafa mandritra ny 14 andro ianao.

Tokony mitoka-monina ao anatina efitra iray ary mila mifandray matetika amin'ny mpitsabo na ireo mpiasan'ny fahasalamana.

Eto aho izany dia manao antso ihany koa ho an'ny rehetra mba hiantso ny 913 ireo olona rehetra izay mahafantatra fa tsy salama ny vatany ary mahatsapa, araka ny toro-marika izay nomeko, fa mety ho azony izany tsimok'aretina izany.

Izany hoe : miantso ny 913 ary ho raisin'ny fitondram-panjakana sy ireo mpiasan'ny fahasalamana ny fikarakarana sy ny fitsaboana an'ny olona izay mety ho tratran'izany tsimok'aretina izany.

Ny tiako ambara dia izao : raha miantso io numéro 913 io isika tsy hanontany fanontaniana fa kosa rehefa mahatsapa fa misy tsy fahasalamana amin'ny toe-batan'ny olona iray. Izay no hafahan-tsika mifehy ny fiparitahan' ity tsimok'aretina ity.

Ary izao no hafatra omeko ho anareo rehetra rehetra izay avy any ivelany : hidina sy hijery anareo ireo olona rehetra tompon'andraikitra tsirairay isan-tsokajiny ao amin'ny Fahasalamana sy ny mpitandro filaminana ihany koa, hanamarina ny fanajanareo ny fitsipika rehetra napetraka mba hiarovana ny fiarahamonina sy ny mpiray tanindrazana ihany koa.

Koa hisy fepetra hentitra ho an'ireo izay tsy manaraka izany. Izany hoe : hoentina avy hatrany hitoka-monina eny amin'ny toerana voatokana raha toa ka tsy manaraka ireo fepetra ireo ianareo.

Ny anton'izany dia raisiko adidy ny miaro ny fahasalamana sy ny ain'ny vahoaka malagasy iray manontolo. Ary isika rehetra, dia mila mifandrimbona, miray fo, miray saina, miara-mientana amin'ity valan'aretina ity.

Noho ireo antony rehetra ireo dia manomboka androany dia foanana daholo ireo famoriam-bahoaka sy fampisehoana isan-karazany.

Akatona avokoa ny toerana rehetra izay mandray ireo toeram-pilanonana maro samihafa.

Ny fahatelo dia foanana avokoa ireo fifaninana ara-panatanjahan-tena rehetra.

Fahaefatra : mikatona avo koa ny toeram-piananarana eny amin'ny sekoly sy ny eny amin'ny anjerimanontolo na ny oniversite rehetra manerana ny nosy.

Izany rehetra izany dia mandritra ny 15 andro manerana ny tany sy ny firenena. Koa arakaraky ny fivoaran'ny toe-draharaha no andraisana ny fepetra manaraka.

Izany akory dia tsy midika hoe maty tanteraka ny fiainana na mikatso tanteraka ny fampandehanan'ny asa aman-draharaha fa mbola mitohy toa ny isan'andro ny asa aman-draharaha rehetra. Mbola malalaka ny fivezivezenin'ny olona fa mila hajaina kosa ny fepetra ara-pahasalamana rehetra izay napetraka.

Manentana antsika rehetra ihany koa ny tenako mba hanara-baovao tsy tapaka, indrindra ny fampalalam-baovao ofisialy hafahana mahalala ny fivoaran'ny toe-draharaha sy ireo lamina mifandrify amin'izany.

Koa aoka isika tsy anaiky ho korontanin'ny vaovao tsy mari-pototra sy ny tsaho izay iniana aely.

Tsy fotoanan'ny fifanomezan-tsiny intsony izao, na ny fifanenjehana intsony ihany koa fa fotoanan'ny fandraisana andraikitra, fotoanan'ny fiaraha-mientana. Ilaina ny firaisan-kina mba hafahana miatrika izao sedra lalovan'ny firenena izao.

 

Ry Malagasy namako,

Tsy irery ianareo. Ny fitondram-panjakana dia eo anilanareo mandrakariva. Eto aho dia manome hafatra ho an'ireo mpiasan'ny fahasalamana rehetra sy ny mpitandro ny filaminana : matoky ny fahazai-manao nareo izahay, ary mankahery sy mandrisika anareo hijoro hatrany eo ampanatanterahana ny adidy sy andraikitra izay apetraka aminareo.

Izao no fotoana afahan-tsika maneho ny soatoavina malagasy sy ny maha iray aina sy iray vatsy antsika rehetra mpiara-monina manerana ny Nosy. Matoky y fahendrena malagasy ny tenako, ary matoky fa ho toherintsika miaraka ity valan'aretina ity.

Manainga antsika rehetra mba ho tony, hitandrina toa ny anakandriamaso ny fahasalaman-tsika mianakavy ary hitsinjo ny fiarahamonina malagasy satria sarobidy loatra ny aina.

Tsy maintsy mitraka isika, miaraka miatrika izao sedra lalovan-tsika izao, ary indrindra indrindrina apetra-tsika eo am-pelatànan'Andriamanitra ny zava-drehetra.

Masina ny Tanindrazana,

Misaotra Tompokolahy, mankasitraka Tompokovavy.

Andry Rajoelina

Filoham-pirenenan'ny Repoblikan'i Madagasikara

Ambohitsorohitra, 20 marsa 2020

Nandika an-tsoratra : Jeannot Ramambazafy

Tia Tanindranaza0 partages

Fikitihana tsy am-piheverana ny RovaVelon’ ahiahy ny UNESCO

Nilaza ny heviny mahakasika ny fikitihana sy ny fanamboarana ny Rovan’i Manjakamiadana niantefa tamin’ny Ambasadaoro mandehandeha sady Delege

 

maharitry ny Repoblikan’i Madagasikara eo anivon’ny UNESCO Rtoa Yvette Sylla ny Rafitra iraisam-pirenena momba ny vakoka na ny UNESCO ny 24 febroary 2020. Misy ny fikitihana toy ny fandrakofana « béton », ny fanamboarana « colisée» karazana fanaovana fampisehoana sy hetsika, ny tranom-boky, ny toerana hatao arisiva,.. ao anatin’ny Rova, izay mety hisy fiatraikany sy fiovana lehibe amin’ny tena lanjany sy ny tena nampiavaka sy nahafantarana ity vakoka ity na ny VUE (Valeur Universelle Exceptionnelle), hoy ny UNESCO. Mety misy fiantraikany amin’ny dosie fampidirana ny Rova ho isan’ny Vakoka iraisam-pirenena eny anivon’ny UNESCO io, raha ny ny voalazan’io taratasy io. Nambaran’ny UNESCO fa misy rahateo ireo lalàna mahakasika ny vakoka iraisam-pirenena, izay tokony hajaina. Azo atao tsara ny manamboatra fa kosa tsy manova ny maha-vakoka azy na koa amin'izay hitiavana azy, raha ny voalaza. Raha halalinina, dia manahy izany ity rafitra ity, fa hiova tanteraka amin’ny lanjany ara-bakoka ity Rova ity noho ny fikitihana hatao sy fampidirana zava-baovao ao anatiny. Na izany aza, dia masi-mandidy ny Malagasy sy ny mpitondra ao aminy hanao izay hitiavany an’io fotodrafitrasa io, izay toa mitady hivadika ho Mozea. Ny mety ho setrin’izay kosa dia ny valiny miiba avy amin’ny UNESCO ka mety hitsipahany ny fangatahan’ny fitondram-panjakana Malagasy azy ho isan’ny vakoka iraisam-pirenena manan-tantara. Isan’ireo efa nosokajian’ny UNESCO ho  vakoka iraisam-pirenena moa ny Vohitra Ambohimanga, isan’ny toerana manan-tantara eto Madagasikara.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Misangy loza, mpitari-bato vilam-bava

Hendratrendra be ihany ny fanjakana Malagasy eo anatrehan’ny toe-draharaha iainan’ny firenena ankehitriny. Mampiaka-peo, mibetroka, mandrahona eo anatrehan’ny zavatra mety manohintohina azy. Isan’ny iompanan’izany ity raharaha Coronavirus ity, niantsoan’ny filoha fiombonana sy fiaraha-mientana rahateo.

 Maro ny resaka mandeha manakorontan-tsaina ny olom-pirenena, toy ny filazan’ny olona sasany fa efa eto ny valanaretina coronavirus. Tsy mitsitsy ny fanjakana eo anatrehan’ny fanakorontanana saim-bahoaka. Na izany aza, tena mba mifanaraka sy manome antoka ny vahoaka ve ny fihetsiky ny mpitondra ? Toa manao mpitari-bato vilam-bava, ka hafa no lazain’ny vava, hafa no tondroin’ny molotra. Maro loatra ny zavatra mampiahy, be loatra ny toa endrika tsirambina,… Tsy resahina intsony ny momba ireo olona avy tany Lafrantsa navela nody malalaka. Na nambara aza fa arahi-maso ara-pahasalamana, dia tena nisy ny nivoaka an-kahalalahana sy nifanerasera tamin’ny sarambabem-bahoaka. Isan’ny miteraka adihevitra, ohatra, ny mbola fahatongavana sinoa maro teto Madagasikara omaly. Toa hamoramoraina sy ambara fa manaja ny toromarika rehetra. Ny ahiahy anefa tsy hihavanana, ka lojika be ny olona raha tora-kovitra hoe : ahoana ireto sinoa efa ho 40 isa ireto ? Tany aloha no efa nisy resaka nalaza hoe : sinoa vahin’ny filoha, ka dia tsy nalefa nitoka-monina teny amin’ny Hopitaly manara-penitra eny Anosiala. Ho loza amin’atambo io raha sanatria ka tafiditra eto, saingy toa ny fanjakana indray no mamohehitra. Ekena fa fanamby ny hamitana ny kianja Barea hatramin’ny volana jona saingy izany ve no ambony noho ny ain’ny Malagasy? Taloha dia nakana fom-bahoaka ny hoe: hazavana sa antenimierandoholona dia aleo indray isika no hanontany hoe: kianja sa fahasalamam-bahoaka? Tsy sanatria manamaivana fa ampahafirin’ny zavatra nampanantenaina tsy tanteraka izany, ka sao lahy ny zavatra mety azo hampandeferina no hampidi-doza ny firenena? Ankinina amin’ny avo mba tsy ho tafiditra eto io areti-mandripaka io, fa raha sanatria izany no miseho eto, dia tsy ho afa-bela hatramin’ny fitondram-panjakana. Mety ho kihon-dàlana hampikoa tanteraka ny fahefana efa tsy marin-toerana. Ny hamisavisana ny ratsy anefa hiavian’ny soa, fa ny zava-dehibe dia tokony samy ho mailo, tena hiara-hientana sy hiady mafy, fa tsy ho kobaka am-bava ny fifampitsinjovana eo anatrehan’ny loza mananontanina ny firenena.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ministeran` ny fitsaranaHanadio sy hanatsara ireo fonja

Telo herinandro lasa izay dia nisy ny fihaonan` ny ministry ny fitsarana tamin` ny mpandraharahan` ny fonja tetsy Antanimora.

 

Tanjona dia ny hantsaràna amin` ny fomba fiasa sy ny ady amin` ny kolikoly. Eo ihany koa ny hanaovana ny hoe “humanisation de la détention et respect des droits de l`homme et désengorgement des prisons» ; na fanajana ny zon’olombelona sy fanalalahana ny fonja. Ho fanamafisana izany rehetra izany dia nisy ny fivorian’ny filan-kevitra ambonin’ny fandraharahana ny fonja (Conseil Supérieur de l’Administration Pénitentiaire CSAP) ny 17 martsa sy ny 18 martsa lasa teo. Tonga nanokatra tamin’ny fomba ofisialy sy ny nanome voninahitra ny fotoam-pivoriana ny filoham-boninahitry ny CSAP, ny Mpitahiry ny Fitombokasem-panjakana, Minisitry ny Fitsarana, Jhonny Richard Andriamahefarivo. Io rafitra io no misahana ny famindran-toerana sy ny fanendrena ireo tomponandraikitra tokony hipetraka amin` ireny sampandraharaha ireny. Ny tale jeneralin` ny fandraharahan` ny fonja, Ranaivo Andriamaroahina Tovonjanahary , izay filoha lefitry ny CSAP, dia nanazava fa hisy ny fanavaozana ireo rija-tenin-dalàna mifehy ny asan’ny fandraharahana ny fonja eto Madagasikara. Marihina fa fotoana iray hahafahan’ireo mpikambana ao anatiny ny mandinika ny fivoaran’ny asan’ny mpandraharaha ny fonja iray; ao ihany koa no hijerevena akaiky ireo fanatsarana tokony hoentina amin’ny tontolon’ny fandraharahana ny fonja.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

ONG Fanahy maha olonaHikarakara fotoam-pivavahana iraisam-pinoana

Ny sabotsy 21 martsa izao dia hisy ny fotoam-pivavahana iraisam-pinoana izay ho karakarain’ny ONG Fanahy maha olona etsy Antsahamanitra manoloana ny fiparitahan’ny areti-mandringana Coronavirus eto ambonin’ny tany.

Amin’ny maha tarana-janahary sy mpino an’Andriamanitra anay, hoy ny filohan’ity fikambanana ity, Ny Rado Rafalimanana, dia anjara biriky ho entinay voalohany ny fiantsoana ny malagasy rehetra tsy an-kanavaka na inona finoany ho tonga eny. Ara-bakiteny ity fotoam-pivavahana ity, raha ny fanazavany, satria na Boudiste na Miozilimanina na Kristianina na inona na inona finoany dia asain’izy ireo avokoa. Mafy nohon’ny fahavoazana ekonomika eran-tany, nohon’ny tamin’ny taona 2008 no hitranga amin’ity, hoy izy, rehefa jerena ny zava-misy. Andao hitodika amin’Andriamanitra aloha vao mijery zavatra hafa. Rehefa mikatona toy izao ny firenentsika dia tsara raha mitodika amin’ny fanomezan-danja ny vokatra eto Madagasikara isika. Mikasika ny fandaminana kosa dia nilaza izy ireo fa ny iriany dia mandray anjara daholo ny finoana rehetra izay tonga ary inoana fa hilamina io satria fitambarana. Tsy mbola eto ny Coronavirus ka tsy hatahorana ny fifamoriana, hoy hatrany ny fanazavany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sinoa 38 tonga omalyAverina any Addis Abeba indray

Raha efa naaton’ny fanjakana hatry ny ela ny sidina mivantana mampifandray amin’i Chine, dia mbola nisy Sinoa 38 tonga teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato tonga tamin’ny sidin’ny Ethiopian Airlines omaly.

 

Heverina ho mpanamboatra ny kianja Barea etsy Mahamasina hanampy ireo efa eto izy ireo. Mihorohoro hatrany ny vahoaka noho i Chine loharano nipoiran’ny Coronavirus. Na efa somary voafehy aza ny coronavirus any Chine, dia izy ireo hatrany no mitana laharana be indrindra amin’ny olona maty, izay efa 3130, arahin’i Italie akaiky izay 2978 sahady hatramin’ny omaly.

Atao ahoana marina ?

Atoka-monina na atao “mise en quarantaine” ve ireo sinoa ireo? Azo antoka ve ny fahasalamany ? Raha tsia dia efa nifanosina tamina olona sy mpandeha hafa maro. Etsy ankilany, niparitaka tamin` ny tambajotra serasera tao anaty andro vitsivitsy lasa izay ny filazana fa mitondra tsimokaretina “coronavirus” ireo mpiasa sinoa miisa 17 mirahalahy handray anjara amin` ny fanatanterahana ny fanamboarana ny kianjan` ny BAREA etsy Mahamasina hatrany. Rehefa natao ny fanadihadiana dia nanaraka ny fepetra napetrakin` ny fitondrana malagasy ireo sinoa hanampy isa ireo ary efa am-perinasa hanafaingana ny asa etsy amin` ny kianjan`i Mahamasina, raha ny fanazavana. Natoka-monina nandritra 14 andro izy ary efa tsy misy ahiana intsony fahasalaman` izy ireo taorian` ny fanaraha-maso ny tsirairay, raha ny fanomezan-toky. Nambara mantsy fa misy mpitsabo manara-maso isan’andro avy amin’ny Minisiteran’ny fahasalamana. Arahin’ny governemanta sinoa maso amin’ny alalan’ny “puce” amin’ny finday, ary nahazo alalana avy any vao afaka tonga teto Madagasikara. Vaovao tsy mitombina no naely entina handemena ny sain` ny olom-pirenena ny filazana fa mitondra ny tsimikaretina COVID-19, hoy ny tompon’andraikitry ny orinasa China State Construction Overseas Development (CSCOD). Nanamafy moa ny manam-pahefana Malagasy fa tsy ahitana trangana Coronavirus ireo sinoa etsy Mahamasina ary tomombana ara-pahasalamana izy ireo, ary antonony tsara ny maripanan’ireo sinoa 17, hoy ny fanazavana.

Haverina any amin’ny niaingany

Halina ihany dia nitety haino aman-jery sy nampita vaovao ny talen’ny serasera eo anivon’ny fiadidiana ny repoblika Rtoa Rinah Rakotomanga ary nanambara fa averina any Addis Abeba izay toerana niangany sy nahatongavany teto Madagasikara ireo Sinoa miisa 38; izany no natao dia mba hampisinda ny ahiahy hoe sao dia ireto Sinoa vao tonga ireto sanatria no hampiditra ny Coronavirus eto Madagasikara.Tsy izahay mpitondra fanjakana mihitsy no hampidi-doza ny firenena hoy i Rinah Rakotomanga ka izay no nahatonga io fanapahan-kevitra io.Tsapa amin’ny zava-mitranga fa miasa ao anatin’ny fikoropahana ny fitondram-panjakana ary misafotofoto be ihany ny fomba fanapahan-kevitra.

Tia Tanindranaza0 partages

Elia Rabevahiny - Otrikafo« Ny frantsay no nanapoaka ny 29 martsa 1947»

Isan’ny antoko politika vitsy mba tsy hilazana hoe tokana mahatsiaro hatrany isan-taona ny 29 martsa 1947 ny antoko Otrikafo, hoy ny sekretera jeneraliny, Elia Rabevahiny.

 

Antony dia adidin’ny antoko politika sy fikambanana rehetra ny mampahafantatra ny tantara amin’ny vahoaka. Isan’ny lesoka eto amintsika koa io tsy fahalalana ny tantara io. isan’ny mbola manjavozavo ny raharaha 1947. Ny mpikaroka sy mpahay tantara rehetra dia mahalala tsara fa tsy ny MDRM no nanomana ny 29 martsa 1947 fa ny frantsay no nanao ny fomba rehetra hitrangan’iny hamotehana ny MDRM sy handripahana ny Malagasy rehetra. Voaporofo izany ny taona 1946 izay nisian’ilay telegrama nalefan’ny minisitra frantsay, Marius Moutet, tamin’izany fotoana ho an’ny governora jeneraly tetsy Ambohitsorohitra milaza hoe “Abattre le MDRM par tout les moyens”. Izany hoe nitolona tamim-pilaminana ny MDRM ary tsapan’ny frantsay fa sarotra ny hanohitra izany. Raha tiana ny hampandroso ity firenena ity, hoy ny otrikafo, dia isan’ny singa iray goavana hahatongavana amin’izany ny fampahafantarana sy fanitsiana ny tantara. Anio zoma etsy amin’ny Tahala Rarihasina Analakely moa no hanasan’izy ireo izay liana amin’ny fanazavana fanampiny rehetra.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

AndapaLehilahy telo indray no tratra nangalatra lavanila maitso

Voasambotry ny polisy miasa ao amin'ny kaomisaria Andapa omaly 19 marsa ireo telolahy mpangalatra lavanila maintso. L

 

ehilahy iray nitondra lavanilay halatra 8 kilao sy sasany no tra-tehaky ny polisy tany an-toerana, omaly. Fantatra fa lavanila avy nangalarina tany amin'ny kaominina ambanivohitra Belombo Lokoho ireto lavanila ireto ary nokasain'ity lehilahy ity hamidy tao Andapa ka izao tratra izao. Rehefa natao famotorona ity lehilahy ity dia nilaza fa efa misy mpandray ireo lavanila ireo. Natoron'ity lehilahy ity ny Ppolisy ny tranon'io mpividy io. Nanao ny fokarohana  avy hatrany ny polisy ka tra-tehaka tao an-tranony io lehilahy mpividy io ary mbola nahitana lavanila maintso milanja 11 kilao sy sasany tao aminy miaraka amin'ny fitaovam-pandanjana (mizana) miisa 02. Mbola nitohy ny famotorana nataon'ny polisy tamin'ilay lehilahy voasambotra voalahony ary mbola nanondro lehilahy iray hafa indray izy izay lazaina fa mpiara-miasa aminy amin'ny fangalarana ireo lavanila maintso ireo.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpisoloky MVolaRoalahy no tratra tany Ambositra

Voasambotry ny polisy miasa ao Ambositra ireo 02 lahy ao anatin'ny tambazotran'ny mpisoloky amin'ny alalan'ny kaonty "MVola" sy "DAB-BFV".

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

AmbohimanarinaLehilahy iray tratra nisintona finday teny an-tanan’olona

Lehilahy 23 taona no voasambotry ny polisy ao Ambohimanarina ny 18 Martsa teo noho ny resaka fanendahana. Ramatoa iray nandray antso tamin'ny findainy no nanaovan'ity jiolahy ity ny asa ratsiny teo Ambohimitsinjo Ambohimanarina.

 

Raha iny vao saika handray antso iny ity vehivavy ity no nisy nisintona tampoka ny finday teny an-tanany. Nitsaoka avy hatrany moa ilay mpanendaka vao azony ilay finday. Niantso vonjy ny teo amin'ny manodidina ity ramatoa ka niezaka ny nanenjika ihany ireo fokonolona fa tsy tratran'izy ireo intsony ilay jiolahy. Tamin'izany indrindra no nandalo nanao fisafoana teny amin'iny faritra Ambohimitsinjo iny ireo polisy ka nampilazan'ireo fivondronam-pokonolona ny zava-misy. Nandray ny andraikiny avy hatrany ireto farany. Rehefa nikaroka nandritra ny minitra maromaro ireo polisy ireo dia hita ihany ity jiolahy mpanendaka ity ka nosamborina ary nentina namonjy ny birao avy hatrany. Atolotra ny fitsarana androany 19 marsa 2020.Natolotra ny fitsarana, omaly ny lehilahy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Entana ilaina ao an-tokantranoMisy ireo tranom-barotra manavao ny tolotra

Maro ny fianakaviana izay te hanavao ny ao an-tokantrano ao rehefa volana martsa tahaka izao, mialoha ny fetin’ny Paska .

 

 

Samy manana ny safidiny moa ny amin’ireo laharampahamehana, ary maro ireo magazay azo isafidianana.Anisan’’ireo manana tolotra mifanandrify amin' izany ny Tranombarotra « Baolai ».Hatreto dia tsy mbola voakasiky ny olana aloha ny famatsiana entana na dia eo aza ny fahamailoana tsy maintsy ananana noho ilay valan’aretina Coronavirus.  « Betsaka ny entana vaovao loha laharana amin' ny kalitao ato aminay, izay ho hita etsy Analakely sy Soarano. Ao ny fahitalavitra fisaka jeyoo izay misy 55 ", 50 " sy 32 " ( misy antoka 1 taona). Mbola mitohy ihany koa ny fihenambidy goavambe  amin' ireo Smart tv sy télé led samihafa ato aminay, misy manomboka 19" hatramin' ny 75" izay misy antoka 1 taona, hatramin'ny 31 martsa  ho avy izao mandra paha-tapitr 'ireo stock. Maro koa ny entana vaovao samihafa, ao ny machine à laver, amplificateur, four micro-onde, réfrigérateur, subwoofer, panneaux solaires mono sy polychristalline, … », hoy ny tompon' andraikitra.

 

RTT

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hira “Lehilahy manam-bola”Raikitra ny disadisan’i Michel Patrick sy Big MJ

Ny volana desambra lasa teo dia nivoaka tamin` ny endriny vaovao ilay hira « Lehilahy manam-bola » nindramin’i Big Mj ka nohirainy tamin’ny fombany na “cover”.

Ny alarobia lasa teo anefa dia nisy ny filazana fa nampiantso an’i Big Mj ny mpanakanto Michel Patrick, izay tena tompon’ny hira. Antony, mba hifanatona amin’ny fandaminana mikasika ny lesoka nanovan’i Big MJ io hira io. Nisy tsara ny fifampiresahana teo amin’i Michel Patrick fa hitondra izany hira izany amin’ny endriny hafa I Big MJ sy ny ekipany, hoy ny « manager » an’i Big MJ izay nanamafy ny fampahafantarana efa nataon’izy ireo tany anaty tambazotra sosialy. Nisy ny resadresaka nifanaovana, tsy an-tery ary i Michel Patrick mihitsy no nanonona ny mari-bola omena azy ka rehefa nifanaiky tsara ny roa tonta vao natao ny fanaovan-tsonia. Nisy ihany koa ny fampisehoana azy ilay hira efa vita raki-tsary ary tsy nametraka olana mihitsy izy, tamin’izany fotoana izany. Tamin’ny fotoana nanolorana an’i Michel Patrick ilay taratasy avy any amin’ny OMDA izay manamarina fa izy mihitsy no tompony sy mpandrindra ny hira dia nangataka ity mpanakanto ity ny hisian’ny fanamboarana eo amin’ilay hira efa nivoaka. Nangataka izy, hoy ihany ity « manager » an’i Big Mj ity, ny amin’ny hametrahana ny anarany sy hanamarihana fa izy no « auteur/compositeur » an’ilay hira. Narahina ny fangatahany, araka ny fanazavana ihany. Tsy mbola nisy kosa ny fangatahana vola fanampiny avy amin’ity mpanakanto ity, fa raha nisy izany dia afaka nifampiresahana. Nilamina tsara, araka izany ny resaka teo amin’ny roa tonta saingy milaza ho malahelo ity “manager” an’i Big Mj ity sy ireo ekipany, manoloana ny resaka mandeha indray momba io hira io sy ny zava-nitranga tao anatin’izay fotoana fohy nihaonan’izy ireo farany izay.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

AndavamambaMpanendaka roa lahy indray no tratra

Lehilahy roa, 23 sy 21 taona no voasambotry ny polisy miasa ao Isotry omaly 19 martsa 2 noho ny resaka fitondrana zava-maranitra teny an-dalambe sy fanafihana mitam-piadiana.

Manohy ny ezaka hatrany ireo polisy miasa isak'ireo boriborintany miisa valo eto an-drenivohitra. Nampitombo ny fisafoana sy ny fidinana any amin'ireo toerana mafana izy ireo mba hanafoanana ireo asan-jiolahy matetika miseho eny anivon'ny fiaraha-monina eny. Ho an'ny kaomisarian’ Isotry manokana dia nisy ny fidinana nataon'ny polisy nanao fanamiana sivily mba hanamora ny fanenjehana ireo jiolahy mpanao izany asa ratsy izany. Nahitam-bokany avy hatrany izany satria lehilahy roa efa fanta-daza amin'ny famakiana trano, fanendahana sy ny fanaovana sinto-mahery, ary efa nampikaikaika ireo mponina eny amin'iny faritra Andavamamba sy ny manodidina iny no tra-tehaky ny polisy. Efa teo am-pikononkononana hanao ny asa ratsiny teo akaiky ny UPRIM Andavamamba ireto jiolahy ireto no saron'ireo polisy nanao fanamiana sivily ary mbola nahitana sabatra lava lela teny amin'izy ireo. Marihina fa efa mpamerin-keloka izy roalahy ireto ary efa nisy olona an-jatony nandefa fitarainana teny anivo'ny polisy nitory azy ireo.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Governemanta JaponeyNanome fanampin-tsakafo 6.000 baoritra ny any Atsimo

Nifarana ny tetikasa fanamafisana ny fanarahamaso ny fanjariantsakafo tany amin’ny distrika 8 any amin’ny tapany Atsimon’i Madagasikara.

Ny UNICEF niaraka tamin’ny ministeran’ny fahasalamam-bahoaka no nanatanteraka izany, nandritra ny herintaona, ary novatsian’ny governemanta japoney vola. Mihoatra lavitra ny tanjona napetraka ny vokatra azo tamin’izany, araka ny tatitra nataon’ny UNICEF. Zaza 6 hatramin’ny 59 volana miisa 185 000 mantsy no voatily tao anatin’izay herintaona izay ary miisa 14 255 kosa ireo izay tratran’ny tsifanjariantsakafo mahery vaika no voatsabo. Ankoatra izay dia renim-pianakaviana miisa 27 000, tany amin’ireo distrika 8 ireo no nahazo fiofanana momba ny fitiliana ny tsifanjariantsakafo mahery vaika ; fanampin-tsakafo “Plumpy’Nut” 5 000  baoritra no natolotry ny UNICEF sy ny masoivohon’i Japana ho an’ny Ministeran’ny Fahasalamam-bahoaka, hanamafisana ny fitsaboana an’ireo zaza mila tohana ara-tsakafo haingana. Mbola nampian’ny governemanta japoney 6 000 baoritra io “Plumpy’Nut” io, ka omaly no nanoloran’Atoa Higuchi Yoshihiro, masoivohon’i Japon eto Madagasikara sy Atoa Michel SAINT-LOT, solontenan’ny UNICEF eto amintsika, an’izany, tamin’ny Ministeran’ny Fahasalamam-bahoaka. Tanjona ny hanohizana ny ezaka atao amin’ny ady ho amin’ny fanjariantsakafo, na mifarana aza ity tetikasa ity.

 

Marigny A.

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Arlette Ramaroson“Tsy tokony afenina raha sanatria efa tonga eto ny Coronavirus”

Maro ny tsaho niely hatramin’ny omaly, indrindra tao anaty tambajotran-tserasera facebook fa efa misy olona tratra ilay aretina coronavirus eto amintsika.

 Naneho ny heviny mahakasika izany Rtoa Arlette Ramaroson izay mpitsara iraisam-pirenena. Nambarany tamin’izany fa raha sanatria ka efa tonga eto amintsika marina  ity areti-mandoza ity dia tsy tokony afenina hahafahan’ny rehetra mitandrina sy mandray fepetra. Ho an’ireo mpatory an-dalana ohatra dia nomarihiny manokana fa tokony hatokana amina trano mahazaka olona 6 isanisany izy ireny. Ho an’ireo mpivezivezy eny Behoririka sy Analakely dia tokony hisy ihany koa ny fepetra horaisina hoy izy mba hiarovana ilay aretina tsy hifindra. Ankoatra izay dia naneho ny heviny ihany koa izy mikasika ny mety hisian’ny fiantraikany ratsy ara-toekarena eto amintsika raha sanatria ka tsy maintsy hitoka-monina isika noho ity areti-mandoza ity ihany. Notsindriany tamin’izany fa ny fahasalaman’ny vahoaka aloha no lohalaharana raha izany rahateo no faritan’ny lalana iraisam-pirenena. Ny resaka toe-karena hoy izy hiara-mizaka ny fitontonganany, eny fa na dia ho an’ireo firenen-dehibe maneran-tany indrindra aza.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Loza mahatsiravinaZazalahy 13 taona maty kilan’ny afon-dasantsy

Ny alarobia 18 martsa 2020 lasa teo , tokony tamin'ny 7ora hariva no nitrangan'ity loza mahatsiravina ity tao amin'ny Fonkotany Ambalabe, teto Mandritsara tampon-tanàna.

 

Zazalahy 13 taona antsoina hoe Rabenandrasana Josely no nirahina nividy lasantsy (essence) 5 litatra. Rehefa niverina izy no tafintohina, ka nianjera raha tafiditra tao an-trano, araka ny fanazavana azo. Lakozia anefa ny efitra voalohany miditra amin'io tokantrano io, izay nisy afo nirehitra rahateo tamin'izany fotoana izany. Very taminy sy niparitaka tamin'ilay afo ny lasantsy nentiny ka vetivety dia nahazo ny vatany iray manontolo ny lela afo. Niezaka namonjy azy ny olona nipetrahany, izany hoe ny mpampiasa azy, saingy tsy tana intsony ny ainy, hoy hatrany ny vaovao. Nampanano sarotra ny famonjena azy ihany koa,  ny akanjo "Nylon".

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsenan’AmbodivonaMisy elanelana tsy mazava ny vidim-bary

Nitohy omaly ny fidinana tampoka nataon’ny Minisitry ny Indostria sy ny varotra ary ny asa tanana, Lantosoa Rakotomalala sy ireo mpiara-miasa aminy ho fanaraha-maso ny vidim-bary.

 

Ny tsena teny Ambodivona indray no nanaovana fanadihadiana niarahany tamin’ny Sekreteram-panjakana miadidy ny Zandarmariam-pirenena,ny Jly Ravalomanana Richard sy ny Minisitry ny Filaminam-bahoaka, Randrianarison Fanomezantsoa. Nandritra ity fidinana ifotony ity dia hita ho misy elanelana ny vidim-bary teny amin’ireo mpivarotra sendra nohadihadiana satria nisy nivarotra hatrany amin’ny 1600 Ar/kg ny mpaninjara sasany. Misy anefa nivarotra hatrany amin’ny 2000Ar amina karazam-bary mitovy. Asa aloha na tena izay no zava-nisy na novaina nohon’ny tahotra ny vidim-bary sasany ka natao ambany be fa misy tena hita latsaka be mihoatra ny hafa.  Tsapa tamin’ity fidinana ifotony nataon’ny Ministera ity ihany koa ny fahatahoran’ireo mpivarotra izay saika nanakatona tsena ny ankamaroany. Na dia nanazava aza ireo tompon’andraikitra ny amin’ny tsy tokony ho fanahian’ireo mpivarotra fa fanamarinana no hatao dia hita soritra teny amin’ny endriky ny ankamaroan’ny nadihadiana ny tahotra lalina. Anisan’ny nahatonga izany ny fisian’ireo mpitandro ny filaminana mitam-basy maro teny an-toerana, teo ihany koa ny firodorodoana maro loatra manatona tsena iray atao fanadihadiana. Tamin’ity hetsika ity moa dia tonga teny an-toerana ihany koa ireo fikambanana miaro ny zon’ny mpanjifa izay nisaotra ny ezaky ny ministera ary nilaza fa tokony hotohizana hatrany ny fanao tahaka izao hitsinjovana ireo mpividy. Nilaza kosa ireo minisitra tompon’andraikitra manoloana izany fa afaka manatona ny biraon’ny mpitandro ny filaminana akaiky azy ireo ny mpanjifa raha mahatsikaritra fanararaotana fampiakaram-bidy na miantso avy hatrany ny laharana 034 30 812 84. Mbola nanamafy ny Minisitry ny varotra fa tsy azo ekena mihitsy ny fampiakarana vidim-bary amin’izao fotoana izao. Mbola nifandinika tamin’ireo mpiaro ny zon’ny mpanjifa ihany koa moa ny tenany omaly ary hidina hijery ifotony indray ny zava-misy any Toamasina.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Indostria eto Madagasikara« Tokony hamoraina ny fepetra amin’ny famatsiana ara-bola”

Notanterahina omaly ny atrikasa nanehoana ireo vokatry ny andiany faha 4 amin’ny mari-drefy entina handrefesana ny Indostria eto Madagasikara (Barometre de l’Industrialisation à Madagascar).

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiroboroboana ny Indostria eto MadagasikaraMisy ny fanantenana raha…

Nampahafantarina omaly tetsy amin’ny hotely Colbert Antaninarenina indray ny “baromètre de l’industrialisation de Madagascar fahaefatra” nokarakarain’ny “Alliance pour l’Industrialisation” ikambanan’ny FIVPAMA, SIM, ary ny CREM.

Namoaka tatitra tahaka ny mahazatra izy ireo ary nilaza fa na nisy aza ny vokatra tsaratsara kokoa tamin’ny heritaona dia ambany sy marefo hatrany ny sehatra Indostria eto Madagasikara. Na izany aza dia mbola misy ny fanantenana amin’ny fampiroboroboana ny Indostria Malagasy raha mitazona ny teniny ny amin’ny velirano faha-7 nataony ny filoham-pirenena. Hatreto dia 80%n’ ny vokatra ampiasaina eto Madagasikara dia mbola afarana any ivelany avokoa. Laharam-pahamehana araka izany aloha ny fanetsehana sy ny fampiasana faran’izay betsaka sy maro indrindra ireo vokatra Malagasy mba hisy akony amin’ny toekarena. Ny fisian’ny valanaretina Coronavirus dia tokony hanararaotana hampiodinana haingana ireo Indostria anatiny rehetra satria efa mikatona amin’ny any ivelany I Madagasikara. Amin’izao fotoana izao no tokony hampiroboroboana ny Vita Malagasy ka hanjifa ny vokatra rehetra vita eto ny firenena. Maro loatra mantsy ireo vokatra avy any ivelany mitobaka eto Madagasikara izay mamotika ny vokatra Malagasy. Raha mba miditra miantsena amin’ireny toeram-pivarotana lehibe ireny dia vokatra avy any ivelany no betsaka ary zara raha misy ny vita Malagasy.

Ilàna ezaka hatrany ireo tarehimarika

Namoahan’ ny mpahay toekarena eo anivon’ny CREM tondro 3 tahaka ny mahazatra taorian’ny fanadihadiana nataony. Ny voalohany tamin’izany dia miresaka ny ankapoben-javatra (indice global) tahaka ny tontolo ara-toekarena sy ny fandraharahana izay nahazoan’i Madagasikara naoty 66/10. Raha io tarehimarika tamin’ny Novambra 2019 io dia nihatsara raha oharina ny taona 2018 izay nanome 26/100 saingy mila mitohy ny ezaka amin’ny  fampiroboroboana ny  Indostria. Fa misy ihany koa ny tondro momban’ny ho avin’ny indostria Malagasy (Indice de la conjuncture future) izay nahazoan’I Madagasikara naoty 62/100 raha 48/100 ny taona 2018. Izany hoe misy hatrany ny fanantenana amin’ny fampandrosoana ny Indostria Malagasy. Raha ny momba ny tondro ara-tsosialy (Indice social) indray dia 69/100 no azon’ny firenena Malagasy ny taona 2019 raha 39/100 izany ny taona 2018. Io indray dia miresaka momban’ny fahafaham-pon’ny mpiasa amin’ny asa ataony sy ny mpampiasa mifehy azy. Eo ihany koa ny resaka fanajana ny karama sy ny fiahiana ara-tsosialy izay mbola anararaotan’ny mpampiasa hatrany ireo mpiasa madinika matetika. Rehefa miakatra izany ireo tondro 3 izay fitaovana ho enti-manitsy ny politikam-pampandrosoan’ny Indostria eto Madagasikara ireo dia hisy akony haingana amin’ny toekarem-pirenena izany.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fisorohana ny CoronavirusManazava ny saim-bahoaka ny polisim-pirenena

Tsy ny vahoaka Malagasy rehetra no mahita sy mihaino ireny haino aman-jery samihafa ireny ka maharaka ny vaovao misy eto amin’ny firenena .

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

CORONAVIRUS Maneran-tanyMonaco : voan’ny Coronavirus ny Printsy Albert

Nilatsaka ny vaovao ofisialy omaly : voan’ny Coronavirus ny Prince Albert de Monaco.Na izany aza anefa tsy misy mampatahotra ny toe-pahasalamany raha ny vaovao ofisialy nivoaka omaly.

 

Fantatra fa manara-maso akaiky azy ny Centre Hospitalier Princesse Grace (CHPG). Afaka manatanteraka tsara ny asany ihany izy ary mifandray tsy tapaka amin’ireo mpiara-miasa akaiky aminy.Mazava ho azy fa tsy misy  fihaonana mivantana fa na antso an-telefaonina na fifampiresahana amin’ny alalan’ny tambajotra sosialy sy ny internet no atao.Ny Printsy Albert no fantatra fa olona faha folo tratry ny Coronavirus ao Monaco.

 

Firenena 160 amin’ny 193 no ahitana ny Coronavirus

Miparitaka hatrany ny valan’aretina Coronavirus raha ny tarehimarika maneran-tany no jerena .Firenena 160 amin’ny 193 eto ambonin’ny tany no ahitana azy  hatry ny omaly alakamisy 19 martsa 2020.Miisa 242 092 (214 010 tamin’ny alarobia) ny olombelona voa ary manodidina ny 9842 no namoy ny ainy raha 84 962 kosa ireo efa sitrana rehefa notsaboina.Midika izany fa firenena 33 no mbola tsy tafiditry ny Coronavirus ary anisan’izany i Madagasikara, na dia efa ahitana io valan’aretina io avokoa aza ireo firenena mifanaiky sy manodidina azy tahaka ny Nosy Maorisy, Seychelles, Mayotte, La Réunion, Afrika atsimo.Nanamafy ny fepetra noraisina mba hisorohana ny mety fidiran’ny Covid 19 eto Madagasikara ny fitondram-panjakana ary efa nampitomboina ihany koa ny fampitaovana ireo hopitaly satria mila mivonona amin’ny zava-drehetra.Misy kosa anefa ireo olona tsy maintsy natoka-monina sy araha-maso isan’andro ka mizara roa izy ireo : misy ny any amin’ny toeram-pitsaboana, misy koa ny any an-tranony.Mitovy ny fepetra mihatra amin’ireo : samy tsy mahazo mivoaka sy tsy mahazo mifandray amin’olon-kafa, afa-tsy ny mpitsabo sy ny iraky ny ministeran’ny fahasalamam-bahoaka ihany. Mipetraka ihany anefa ny fanontaniana hoe : azo antoka 100% ve fa tena voara-maso tsara tokoa ireo olona lazaina fa mitoka-monina any an-tranony ?

 

 

Banky foibe Eoropeanina:Namoaka vola 750 miliara euros

Nanapa-kevitra ny hamoaka volabe mitentina 750 miliara euros omaly ny banky foibe Eoropeanina (BCE).Izany no natao dia mba hisorohana ny mety ho faharavan’ny “zone euro” na ireo firenena ao eoropeanina mampiasa ny vola tokana Euro.Efa tena miantraika mafy amin’ny toekarena mantsy ny Coronavirus satria ireo firenena sokajiana fa avokavoky ny toekarena eoropeanina toa an’i Allemagne, France, Italie, Espagne dia tena voa mafy ary voatery manao fandaniam-bola mihoatra ny voasoratra ao anatin’ny tetibolam-panjakana tsirairay avy any amin’izy ireo.Tsy maintsy misy akony eo amin’ny toekarena izany ka izay no mahatonga izao fandraisan’andraikitry ny BCE izao.Anisan’ny ampiasaina amin’ny fandoavana trosa io vola io ka hatramin’ny faran’ny taona 2020 no hanaovana izany.

 

Espagne : 200 no maty tao anatin’ny iray andro

Niakatra ambony ny tarehimarika any Espagne, olona 200 no matin’ny Coronavirus tao anatin’ny iray andro.Anisan’ny firenena tena voa mafy aorian’i Chine sy Italie i Espagne : 17 000 mahery ankehitriny no voan’ny Coronavirus ary efa mihoatra ny 700 ireo maty araka ny tarehimarika navoakan’ny ministeran’ny fahasalamana any an-toerana.

 

Miroborobo ny “vente en ligne”

Nanapa-kevitra ny hampiditra mpiasa vaovao 100 000 i Amazon, ilay orinasa laharana voalohany amin’ny “vente en ligne” na ny famarotana entana amin’ny alalan’ny internet fantatra bebe kokoa amin’ny hoe e-commerce.Tsotra ny antony : mihazakazaka be ny serasera sy varotra amin’ny internet satria tsy afaka mivoaka firy ny olona noho ny fepetra noraisina firenena maro mba hisorohana ny fiparitahan’ny Coronavirus.Ho an’ny any Belgique ohatra izao dia nitombo 40% ny kaomandy voarain’ny Amazon.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsipy kanetibe MalagasyNivoaka ny fandaharana FSBM taona 2020

Navoakan’ny FSBM “Federation Sport Boules Malagasy” tarihan’ny filohany Dolys Randriamarohaja,

Tia Tanindranaza0 partages

KarateNahazo filoha vaovao ny ligin’Analamanga

Nahazo filoha vaovao hitantana azy ny ligin’Analamanga eo amin’ny taranja karate dia Atoa Rakotomalala Aji Jean Paul izany lany tamin’ny fifidianana natao, teo ambany fiahian’ny FKM

Tia Tanindranaza0 partages

Federasion’ny Basikety MalagasyHiara-kiasa amin’ny Oniveristen’Antananarivo

Hiaraka hiasa amin’ny Oniversiten’Antananarivo manomboka izao ny FMBB « Federation Malagasy de Basket Ball »

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faha 30 taonan’ny Gasy ka maheryHo marihina amin’ny ady Morengy goavana eto Antananarivo

Nampahafantarina omaly tetsy amin’ny HDA Analakely omaly ny fizotry ny fankalazana ny faha 30 taonan’ny Gasy ka mahery na GAKAMA,

 

 izay fikambanambe nanolo-tena hanandratra ny kolontsaina Malagasy sy ireo haiady, indrindra, ny haiady nentim-paharazana Malagasy. Araka ny fanazavan’ny Maitre Michel Le Dragon, izay filoha mpanorina azy ity dia misy federasionina miisa 34 ankehitriny mivondrona ao anatin’ity fikambanambe ity ary miompana amina sehatra maro toy ny haiolona, ny haikintana, ny haiady, sy ny maro hafa. Misy federasionina iraisampirenena ao anatin’izany, hoy izy. Voizin’izy ireo ny hoe kolontsaina ihany no basintsika Malagasy ary tsy afaka mifandray an-kitsi-po afa-tsy amin’ny alalan’ny kolontsaina isika. Ho santatry ny fankalazana ary dia ny 30 martsa izao no hampahafantarina amin’ny fomba ofisialy ao Toamasina ny ligy rejionalin’izy ireo. Handray anjara amin’ny fanokafana ny fetin’ny fahaleovantena ny 4 aprily etsy amin’ny araben’ny fahaleovantena koa ny GAKAMA. Andrasan’ny maro koa anefa ady Morengy goavana ho tontosaina ao amin’ny kianjan’ny kanto Mahamasina ny 5 aprily izao. Ho hita ao avokoa, hoy izy, ny karazana Morengy rehetra ary hisy fotoana izany hifaninana amin’ireo haiady hafa ihany koa toy ny Judo, ny ringa, ny Kung fu, sy ny hafa marobe.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filohan’ny FJKMMiantso ny rehetra hibebaka sy hiverina amin’Andriamanitra

Mitombo hatrany ireo olona mamoy ny ainy vokatry ny areti-mandoza Coronavirus maneran-tany, antony mampikorontana izao tontolo izao.

 Mbola tsy nahenoana tranga anefa teto Madagasikara noho ny famindram-pon’Andriamanitra antony nanaovan’ny filohan’ny Fiangonan’i Jesoa Kristy eto Madagasikara ny mpitandrina Irako Andriamahazosoa Ammi  antso avo omaly. Mangataka amin’ny fiangonana rehetra izy mba hanokana fotoana hivavahana ao anatin’ny fotoam-pivavahana isaky  alahady na ny andavan’andro, hisaorana an’Andriamanitra sy hibebahana. Tafiditra ao anatin’io vavaka io  ny hiarovan’Andriamanitra hatrany ny firenena sy ireo havana miparitaka maneran-tany miaina ao anatin’ny tebiteby. Entina am-bavaka ihany koa ireo tompon’andraikitra eran-tany mba hotoloran’Andriamanitra saina ny amin’izay tokony hataony ho fisorohana ny aretina sy hahitany vahaolana, indrindra fa ireo mpitsabo manam-pahaizana. Tsy tokony hohadinoana hoy izy ireo mpiasan’ny fahasalamana izay mifanerasera mivantana amin’ireo  marary. Tahiriny  hitalaho famindram-po ho an’izao tontolo izao ny fiangonana rehetra ary mitondra am-bavaka ny vahoaka tsy vaky volo mba hanaraka am-pahendrena ny toromarika rehetra omena azy. Nomarihiny manokana moa  fa ao anatin’ny vanim-potoanan’ny karemy isika  izao ka tokony samy tokony handini-tena sy hibebaka ny rehetra. Ny tenin’Andriamanitra voasoratra ao amin’ny Amosa toko 4 andininy fahafolo no namehezany izany. Nampahery ny rehetra izy taorian’izany  fa mbola Tompon’ny fahefana any an-danitra sy ety an-tany ihany Jesoa Kristy ka tsy ny aretina na ny herim-pahafatesana akory no tompon’ny teny farany fa Jesoa Kristy nitsangana tamin’ny maty no sady efa nitondra ny rofintsika.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiarovana ny tontolo iainanaAzo antsoina maimaim-poana ny laharana « 512 »

Tamin’ny taona 2013 no napetraky ny fikambanana Alliance Voahary Gasy (AVG), ny laharana maitso « 512 ».

 

Tanjon’izy io ny hahafahan’ny olon-drehetra tsy an-kanavaka, miantso maimaim-poana sady tsy mitonona anarana, raha mahatsikaritra heloka ataon’olona mifandraika amin’ny tontolo iainana. Nahitam-bokatra ny fisian’io laharana maitso io, nandritra ny 7 taona niasany. Isan’izany ny nahafahana nanatratra mpanondrana hazo sarobidy an-tsokosoko. Tamin’ny taona 2019 koa, ohatra, dia ny antso an-tariby tamin’io laharana maitso io nahatrarana olona manodidina ny 15 isa, mpanondrana sokatra an-tsokosoko. Somary adinodino anefa ny fisian’io laharana maitso io tato ho ato, ka miezaka mamelona izany indray ny AVG. Izay rehetra mahatsapa tena ho olom-pirenena malagasy no entanin’izy ireo handray andraikitra, ka hiantso, raha mahatsikatitra fanimbana ny harena voajanahary eto amintsika. Mpahay lalàna nianatra manokana momba ny lalàna mifandraika amin’ny tontolo iainana no mandray ny antso amin’izany. Miara-miasa amin’ny solontenan’ireo ministera voakasika, any amin’ny Faritra izy ireo avy eo, manatanteraka ny fanadihadiana ifotony. Afaka manoro hevitra sy mampahafantatra ny lalàna momba izay fiarovana ny tontolo iainana izay ihany koa ireo ekipan’ny Alliance Voahary Gasy.

 

Marigny A.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Biraon’ny Holafitry ny mpanao gazety“Vonona hiady hevitra amin’ny minisitra izahay”

Nanao fanambarana ny avy amin’ny Holafitry ny Mpanao Gazety eto Madagasikara na ny OJM omaly. Mamaly ny resaka aely milaza fa sakana amin’ny famoahana “carte professionnelle des journalistes”

 na karatra maha mpanao gazety matihanina ny Biraon’ny OJM, ary ny filazana fa ataon’ny mpanao politika fitaovana mikendry ny fanesorana ny Minisitry ny serasera  sy ny kolontsaina amin’ny toerany izy io. Namaly bontana ny Biraon’ny OJM, ka milaza fa tsy manao politika ary tsy miditra amin’ny politika ny biraon’ny holafitry ny mpanao gazety eto Madagasikara, ka mandà marindrano fa ataon’ny mpanao politika fitaovana. Raha misy porofo mivaingana ananan’ireo miteny izany dia mangataka azy ireo ny Biraon’ny OJM hampiseho izany ho hitan’ny daholobe, hoy valin-kafatra. Ny fanajana ny  “Arrêté 24 931/2019 MCC ralatif à la Commission Paritaire au sein d’Ordre des Journalistes de Madagascar » no takian’ny Biraon’ny holafitra amin’ny minisitera misahana ny serasera, raha hiditra amin’ny fizarana ny karatra maha matihanina. Raha toa ka hohitsakitsahina io lalàna io, izay navoakan’ny ekipa fehezin’ny minisitra ankehitriny, dia tsy afaka ny hiray petsapetsa amin’izany ny biraon’ny holafitra mijoro ankehitriny, hoy izy ireo.

Valin-kafatra

Nahitsy ny Biraon’ny OJM, nilaza fa raha ilaina ny mitondra fanazavana anatina adihevitra amin’ny haino aman-jery momba ny fanitsakitsahan’ny minisitera io lalàna io, dia vonona izy ireo. Mangataka kosa mba ho ny minisitry ny serasera sy ny Tale Jeneralin’ny serasera mivantana no hiaraka hiresaka amin’ny Filohan’ny holafitra sy ny mpikambana iray ao amin’ny Birao. Na tsy notononina mivantana aza io, dia toa mamaly  an’Atoa Andry Andriantongarivo vadin’ny Minisitry ny serasera nilaza tamin’ny tambajotran-tserasera : « rehefa nantsoin’ny namana AR ny filoha efa lany mandat an’ny OJM Rakotonirina Gérard hanao don-dresaka amin’ny depiote Fetra Rakotondrasoa amin’ny alahady ho avy izao dia nandà ary tsy sahy. Fa nahoana loatra ? Rehefa monologue hamorona lainga izany dia mahay fa rehefa tena adihevitra « contradictoire » dia mifori-drambo ve ? ». Ny Biraon’ny holafitra dia vonona hitondra fanazavana ho an’ireo mangataka izany. Tsy misy zavatra hafenina izahay ary ny fanajana ny lalàna ihany no zavatra tokana takianay amin’ny Minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina, hoy ny Biraon’ny OJM. Mafana ity raharaha ity, ary vaky tanteraka ny ady. Tantara mitohy…

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanely tsaho amin` ny tambajotran-tseraseraHiditra an-tsehatra ny ministeran` ny fitsarana

Hita amin` izao fa sarotra ny zava-misy eto amin` izao tontolo izao mahakasika ny valan’aretina “coronavirus”.

 

 Manoloana izany dia misy no manely vaovao tsy marina eny anivon` ny tambajotra serasera. Misy kosa ireo manaparitaka ny vaovao fotsiny. Misy indray ireo minia manakorontana saim-bahoaka sy filaminam-bahoaka. “Miroborobo tokoa ny demokrasia eto Madagasikara. Ny fitaratra amin` izany dia ny fahalalahana miteny kanefa mila hampianarina ny Malagasy. Ekena fa misy ny demokrasia. Misy ihany koa ny zo sy fahalalahana hiteny fa tokony atao ao anatin` ny fanajana ny lalàna sy fanajàna ny mpiara belona” hoy Imbiki Herilaza, sekretera jeneralin` ny minsiteran` ny fitsarana. Nomarihany fa ny lalàna mahakasika ny serasera sy ny lalàna momba ny “cybercriminalité” no manenjika sy manasazy ireo milaza vaovao tsy marina amin`ireny tambajotra serasera. Amin` izao dia misy ny fampianarana sy fampitandremana izay nataon` ny ministeran` ny serasera. Manamafy izany ihany koa ireo ministera misahana ny filaminam-bahoaka. Nanantintrantitra kosa i Imbiki Herilaza fa rehefa mbola misy ny fanenjehana ho an` ireo izay minia manely vaovao tsy marina, indrindra fa manakorontana ny filaminam-bahoaka mahakasika ity “coronavirus” dia mazava ho azy dia mety hisy ny fandraisana fepetra ka hiditra an-tsehatra ny ministeran` ny fitsarana.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Manangam-bovona ny CENI“Madio sy matihanina amin’ny asanay izahay”

Alain-tahaka amin’ny fanatontosana ny fifidianana any amin’ny firenen-kafa isika.

Tsy tokony hanaratsy tena toy ny omby hatsika isika, fa tokony hitazona ny maha isan’ny firenena lohalaharana aty Afrika eo amin’ny fitantanana ny fifidianana, raha ny nambaran’ny Filohan’ny CENI Atoa Hery Rakotomanana. Nisy mantsy omaly ny fihaonana tamin’ireo mpiara-miombon’antoka sy ny mpanao politika. Aoka tsy hanao mpimasy tsy masina an-taniny, fa ny olona indray no migoka ny traikefa izay misy ato amin’ny CENI satria izahay  dia antsoina maneran-tany, indrindra aty Afrika hizara traikefa, hoy izy. Antsoina mandray andraikitra ambony iraisam-pirenena aza eo amin’ny fikambanana mitantana ny fifidianana, ka aoka izay ny fanenjehana sy ny fanaratsiana amin’ny tsy rariny ny CENI. Tahaka anareo ihany satria izahay koa dia tia an’i Madagasikara sy ny vahoaka ato aminy tahaka anareo, hoy hatrany izy. Asa na fifandrifian-javatra na ny antoko Tiako i Madagasikara (TIM) no tiany hasiana tamin’io fehezanteny iray. Nambaran’ny Filohan’ny CENI fa tsy izy ireo mihitsy no ho fototry ny fanodinkodinana  na hanodinkodina ny raharaham-pifidianana eto Madagasikara. Ny olana ao anaty lisi-pifidianana, hoy izy, dia tsy vao ity CENI ity no nisiany fa efa hatramin’izay, fa anjaran’izy ireo ny manitsy araka ny lalàna manan-kery, hoy io Filohan’ny CENI io. Misokatra hatrany amin’ny sehatra ifampidinihana. Nilaza moa izy ireo fa tany amin’ny taona 2016-2017 no betsaka indrindra ny karapanondro izay 94% miverin-droa fa tsy nampiova ny voka-pifidianana. Olona samihafa rahateo ireo, ka tsy tokony fafana sy hesorina aminy ny zony. Hita porofo ao anatin’ny antontan-kevitra, fa nomena talohan’ny 2017 ny karapanondro miverina laharana. 4,58 izany ho an’ny taona 2018. ho an’ny 2019 dia 1,28% . 0,05% kosa ny tamin’ity taona 2020 ity. Mizotra mankany amin’ny tsara kokoa, raha ny fanazavana. Nanatrikitrika izany ny CENI fa tena matihanina sy nadio tamin’ny asany. Andrasana izay ho setriny amin’ny mpanao politika, indrindra ny mpanohitra, izay manamafy fa fifidianana tsy ara-drariny sy feno hosoka no natao teto ka tokony foanana avokoa.

Toky R sy Marigny A.

La Vérité0 partages

Grande consommation - La gestion des déchets reste complexe

Tout le monde doit se sentir concerné. Aujourd’hui, près de 80 % des entreprises ignorent ce que deviennent leurs déchets, une fois dans la poubelle. Ces chiffres sont notamment le résultat d’un sondage réalisé par la représentation de la société AC2V (Activité de compactage et de valorisation Verny) dans la Grande île. Une centaine d’entreprises ont ainsi été questionnées sur leurs habitudes en matière de consommation de boissons conditionnées dans des bouteilles en plastique et de traitement des déchets. Et effectivement, le sort des déchets est particulièrement sous-estimé dans les entreprises. Des solutions de tri ou autres pratiques ne leur ont pas été proposées, d’où cette situation. « Pour ma part par exemple, pendant mes dix années à la Direction de l’hôtel Akoa à Ivandry, j’ai été confrontée à la complexité de la gestion des déchets plastiques dans mon établissement. Une fois vides, les bouteilles en plastique contenant les boissons hygiéniques innondaient les poubelles de l’établissement. Certes, les collaborateurs récupéraient ces bouteilles pour les réutiliser mais au bout de trois à quatre utilisations, ils se retrouvaient au mieux dans la benne à ordures, ou au pire dans les rues, dans les canaux mais aussi dans les dépotoirs de Fokontany », a soutenu Martine Pless, représentante de l’entreprise AC2V, hier. « Eco City »Pour remédier à ce problème, « Eco City » a ainsi été lancée, en collaboration avec les associations Agir pour le Développement Durable et l’Economie Verte à Madagascar (ADDEV) et « Fanavotana » ainsi que la société Adonis. « Eco City » est un collecteur de bouteilles en plastique fabriqué à partir de deux fûts de récupération en acier et doté d’un ecopress, servant à compacter les bouteilles. Les produits obtenus seront ensuite récupérés par les femmes de l’association Fanavotana avant d’être vendus à Adonis. « Les collaborateurs des entreprises équipées d’un "Eco City" ne seront plus uniquement des consommateurs mais également des "consom’acteurs" de la préservation de la nature », rajoute cette responsable à l’initiative de ce projet. Le premier « Eco City » est notamment déjà en place dans l’immeuble Ivandry Business Center. En tout cas, ce système permettra aussi de générer toute une chaîne de valeur, offrant une source de revenus stables aux personnes touchées et un accompagnement dans la formalisation de leur propre entreprise de collecte.  Rova Randria

La Vérité0 partages

Mesures contre le coronavirus - Les vols d’évacuation sanitaire autorisés

Précision. Faisant suite aux instructions présidentielles datant du mardi dernier, l’Aviation Civile de Madagascar (ACM) a tenu de faire des précisions, notamment par rapport aux vols extérieurs. Dans un communiqué publié hier, les vols d’évacuation sanitaire (Evasan) sont autorisés sous réserve de l’acceptation du pays de destination. Un engagement des membres de l’équipage et des passagers pour la mise en quarantaine à leur retour demeure également important. Une information qui a été soulignée par le conseiller technique auprès du ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, Yves Ramanarijaona Rabary, lors d’un point de presse effectué hier au siège dudit ministère. « L’Evasan reste autorisée dans le cas où le pays hôte accepte de recevoir le patient », avance-t-il. D’autres points ont été également mis en exergue. Il s’agit notamment de la continuité des vols domestiques. Selon l’ACM, les vols intérieurs ne sont pas concernés par la restriction. Par conséquent, ils ne sont pas suspendus. A cela s’ajoutent les vols de fret régionaux et long courrier ainsi que les vols cargo. Le débarquement des passagers et équipages de ces vols est interdit. Par contre, les équipages qui sont contraints de travailler ne sont pas autorisés à sortir de l’avion. En ce qui concerne les vols de rapatriement, ils doivent être sur demande des pays ayant obtenu une dérogation émanant des autorités. Chaque vol aller sera effectué en ferry, c’est-à-dire un vol à vide vers Madagascar.Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

Education nationale - Le ministère se prépare pour les examens officiels

L’éducation nationale fait face actuellement à différentes épreuves comme la menace du Coronavirus, et récemment la grève du syndicat des enseignants. Par conséquent, ce sont les élèves qui constituent les principales victimes, notamment ceux qui sont en classe d’examen. Afin de mettre en place des stratégies communs pour améliorer le système d’éducation dans le pays et de se préparer pour la tenue des examens officiels pour cette année, une réunion présidée par le ministre de  l'Education nationale, de l'Enseignement technique et professionnel, Iarintsambatra Rijasoa Andriamanana, s’est tenue hier à Anosy. Les 22 directeurs régionaux de l'Education nationale et de l'Enseignement technique et professionnel (DRENETP), répartis dans tout Madagascar, ont participé à cette réunion. Ces derniers ont réalisé un compte-rendu sur la construction des infrastructures scolaires afin d’offrir un environnement adapté des élèves. Face à la propagation du coronavirus dans les îles sœurs et beaucoup de pays du monde entier, le ministère a partagé des informations nécessaires afin de se protéger. A leur tour, les DRENETP sensibiliseront le personnel et les élèves dans leur Région respective. Pour ceux qui n’ont pas pu venir à cette réunion, ils ont reçu les ordonnances à travers une viséo-conférence.Anatra R.

La Vérité0 partages

Echange de tirs à Antsahabe - Un chef de famille meurt d’une balle perdue

Juste près de la grande surface Score Antsahabe, le trottoir est souillé de sang. Sur les lieux, un chef de famille d’une quarantaine d’années fut mortellement touché par une balle perdue à Antsahabe, vers le début de l’après-midi hier. C’est le triste bilan d’un violent échange de tirs ayant opposé deux équipes de la Police et deux assaillants en fuite. Les faits sont survenus à quelques pas du tunnel d’Ambanidia. La victime était encore juchée sur sa moto lorsque le projectile l’a atteint au niveau de la cuisse. De suite, les secours l’ont transporté d’urgence à l’HJRA Ampefiloha. Malheureusement, il a succombé des suites d’une hémorragie grave, et ce, en dépit des ultimes tentatives des médecins pour le sauver. De par les coups de feu, les passants ont été terrorisés par les coups que l’on assista à un sauve-qui-peut général. Aussi des gens couraient  en direction d’Ambohijatovo, dans l’espoir de sauver leur vie. Mais qu’est-ce qui s’est passé au juste ? D’après la Police, elle a eu vent que des bandits ont préparé une attaque armée à Ambanidia Ankazotokana. Sitôt informés, des limiers de l’Unité spéciale d’intervention (UIR) et ceux du commissariat du 2e Arrondissement se sont rapidement dépêchés à l’endroit. La Police a dû livrer une course-poursuite avec les assaillants qui filaient à toute jambe vers le tunnel d’Ambanidia où l’un d’eux a été finalement capturé vivant. Celle-ci lui a confisqué une arme de poing et quelques munitions. Et l’autre qui a réussi à s’échapper est encore traqué, du moins au moment où nous écrivons ces lignes. « Dès que les suspects ont vu la Police rappliquer, ils n’ont pas hésité à faire feu sur ses éléments afin de couvrir leur fuite. C’est de cette manière qu’un projectile tiré par eux ont frappé le chef de famille à la cuisse gauche », explique-t-on du côté des Forces de l’ordre. Quelques moments après les faits, les éléments de la Police ont embarqué la moto de la victime sur un pick-up. Lorsque les esprits ont commencé à s’apaiser sur place, un quinquagénaire, affirmant être le frère de la victime, est arrivé en scooter près du Score. Le nouveau venu n’était pas encore informé de la mort tragique de son frère cadet. « Nous avons fait notre rancart à cet endroit. Nous devons nous rendre à un deuil. C’est ici même que j’ai appris ce qui s’est passé. J’ignore encore ce qui lui arrive en ce moment ! », a déclaré notre interlocuteur pendant une conversation préludant à l’annonce de la mort de la victime.Domicilié du côté d’Ambohimanga, notons que  le motard victime a laissé une veuve et quatre orphelins. L’enquête suit son cours.Franck R. 

La Vérité0 partages

Victoire sur le coronavirus - La clé de réussite de la Chine !

« La Chine n’a pas trouvé le remède miracle. C’est le civisme et la discipline qui ont vaincu le monstre. Faisons pareil », écrit un Facebooker malagasy. Trois courtes phrases qui en disent long sur la plus importante des mesures à observer par tous, sans exception, pour venir à bout de la plus sévère crise sanitaire mondiale des temps modernes. La Chine, l’épicentre initial de la pandémie de coronavirus, est en train de faire rayonner l’espoir.Aucun nouveau cas d’infection n’est enregistré dans l’empire du Milieu, ces derniers jours. Sans crier victoire toutefois. Le traitement des malades continue et les mesures prophylactiques qui s’imposent en pareille situation se maintiennent. En Chine, les gens se conforment aux consignes données. C’est peut-être le résultat de l’idéologie communiste ou du totalitarisme au niveau des comportements individuels.En réalité, la pandémie, à son stade actuel de propagation, sévit plus dans les pays dits démocratiques de l’Ouest, où les libertés publiques sont beaucoup plus prononcées qu’ailleurs, que dans les pays à démocratie embryonnaire. L’augmentation du nombre de morts en Italie et en France, entre autres, est révélatrice du fonctionnement des sociétés occidentales en temps trouble, amplifié par la crise du coronavirus. Incontestablement, la discipline reste l’arme la plus puissante pour s’assurer une immunité collective. La Chine donnerait une leçon à ce propos.Une tactique réussieOutre la Chine, l’épidémie aussi est désormais largement contrôlée par certains pays et notamment à Taïwan. L’archipel à quelque 200 km de la Chine, avec moins de 60 cas de contamination, fait aujourd’hui figure de modèle. L’île a mis en place des mesures extrêmement tôt, ce qui a été vu comme une tactique réussie. Les autorités taïwanaises imposent une quarantaine à tous les voyageurs en provenance d’Europe, devenue le principal foyer de l’épidémie.Le monde entier vit au rythme de coronachose [koronakoz] ces dernières semaines marquées par l’intensification des mesures nationales dans l’espoir d’enrayer la pandémie de coronavirus qui affecte de plus en plus de pays. Le scepticisme gagne du terrain chez les moins optimistes qui voient dans la propagation rapide de la maladie le vrai visage de la plus grande menace existentielle. Le nombre de victimes et la panade, qu’elle cause aux économies, inoculent la sensation d’impuissance dans les sociétés.La virulence du coronavirus déclenche une crise mondiale sévère. Elle jette la planète dans des incertitudes sans précédent et dans un état de méfiance permanent qui nourrit l’angoisse. La multiplication des mesures de fermeture des frontières et de confinement individuel ou collectif radicalise « la distanciation sociale » un peu partout. Dans ce contexte, les vrais/faux conseils et suggestions s’échangent à la vitesse de l’éclair sur les réseaux sociaux. Mais rarement l’invitation à la consolidation du civisme. Au contraire, des énergumènes s’amusent à propager des intox de nature à déclencher la panique générale.Danger potentiel « Madagascar fait partie des rares pays exceptionnellement non touchés jusqu’ici. (ndlr : avant la déclaration du Président de la République). Nous espérons, et c’est le vœu le plus cher de tous, que son cas restera tel le plus longtemps possible. La situation change à tout instant. La prise de décision en dépend en conséquence », souligne la ministre de la Communication et de la Culture Lalatiana Andriatongarivo, hier, lors de l’émission hebdomadaire « Mba tsy tompon-trano mihono » diffusée par 112 stations radios réparties sur toute l’île.La porte-parole du Gouvernement insiste à dire que l’Etat n’entendra jamais à camoufler les informations sur la situation qui prévaut au pays. Dans le cas contraire, ce serait exposer la vie de tous les habitants sans exception à un danger potentiel. « Les dirigeants font leur travail pour protéger la population ! Il ne sera nullement de notre intérêt que le Covid-19 parvienne à s’introduire chez nous. Le virus ne fait pas la distinction entre pro et anti-régime. Tout le monde y est exposé », s’écrie la ministre.Manou Razafy

La Vérité0 partages

Covid-19, 3 cas confirmés - Madagascar taché de rouge

C’est le Président de la République Andry Rajoelina qui l’a annoncé, hier soir. 3 cas positifs de Covid-19 ou coronavirus ont été enregistrés à Madagascar. Ce sont les premiers cas recensés dans la Grande île. Longtemps épargné, Madagascar intègre la liste des pays tachés de rouge par la pandémie. « Des mesures ont йtй prises et des stratйgies mises en place pour prйvenir l’entrйe de la pandйmie dans la Grande оle. D’autant que des cas ont йtй dйtectйs dans les оles voisines, telles que La Rйunion, Maurice, Seychelles et Mayotte. Aujourd’hui, j’ai reзu les rйsultats d’analyses provenant de l’Institut Pasteur: trois cas positifs au coronavirus sont confirmйs а Madagascar ». L’annonce a été faite hier dans la soirée, par le Président de la République de Madagascar, Andry Rajoelina, au cours d’une adresse à la Nation diffusée sur la RNM et la TVM, la radio et la télévision nationales malagasy. Les patients sont des malagasy qui revenaient de l’étranger. Toutes les mesures de contrôle mises en place par l'Etat ont permis de détecter ces trois cas, évoque le Chef de l’Etat. « La premiиre est une mиre de famille de 41 ans arrivйe au soir du 17 mars depuis la France par le vol Air France AF934. La seconde est une jeune femme de 19 ans de nationalitй malagasy, en provenance de France ayant fait escale а Maurice et arrivйe а Madagascar le mercredi 18 mars par un vol Air Mauritius MK288. Enfin, la troisiиme est une femme de 45 ans, malagasy, arrivйe jeudi matin par un vol Air Madagascar MD 051. Leurs йtats de santй ne sont pas prйoccupants mais font l’objet d’un suivi strict. Les trois personnes ont йtй placйes en quarantaine ».  L’hôpital manarapenitra d’Andohatapenaka sera dédié à la prise en charge des gens contaminés par le virus. Toutes les personnes ayant emprunté les mêmes vols et ayant eu des contacts avec les trois personnes infectées sont identifiées et ont été placées en quarantaine. Tous les passagers venant de l’étranger depuis les 14 derniers jours doivent respecter leur engagement de confinement. « Ils doivent se protйger pour protйger les autres. Ils doivent respecter les mesures, les rиgles et les consignes pour pouvoir protйger leur familles, la sociйtй et le pays », indique le numéro Un du pays. Des contrôles seront menés par le personnel de santé et les éléments des Forces de l’ordre pour vérifier le respect de ces engagements. Ceux qui seraient tentés d’enfreindre les mesures édictées seront placés en quarantaine dans les endroits prévus à cet effet. Les personnes présentant des symptômes d'une infection sont invitées à appeler le numéro vert 913. L’hospitalisation sera prise en charge par l’Etat. « Je me fais un devoir de protйger la santй des citoyens malagasy. Tous, nous devons nous donner la main, кtre solidaires pour lutter contre la pandйmie », soutient le Président. Par mesure de précaution, le Chef de l’Etat annonce la fermeture des lieux de rassemblement et lieux de spectacle, la suspension des compétitions sportives, ainsi que la fermeture des établissements scolaires et des universités pendant une durée de 15 jours renouvelables. Le Président souligne toutefois que « cela ne veut pas dire que la vie doit s’arrкter. Les activitйs quotidiennes doivent continuer. Les dйplacements sont libres mais doivent respecter les mesures de sйcuritй sanitaires ». Le Président appelle également à suivre les informations officielles et à respecter les organisations qui seront annoncées.« Le temps n’est plus aux critiques et aux reproches mais а la prise de responsabilitй », lance-t-il. « Vous n’êtes pas seuls, le Gouvernement est à vos côtés », rassure le Président, avant de lancer un message d’encouragement à l’endroit du personnel de santé et des Forces de l’ordre. Il conclut en lançant un appel à l’apaisement en cette période difficile. L’officialisation de ces 3 cas positifs a en tout cas déjà eu des conséquences sur la vie quotidienne des malagasy. De longues files d’attente ont  été déjà aperçues aux abords des stations-service et quelques pharmacies, hier dans la nuit...La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Anosibe : Telo lahy saika hanaparitaka vola sandoka, nadoboka eny Tsiafahy

Mitentina eo amin’ny fito tapitrisa ariary teo ho eo, amin’ny ravim-bola roa alina ariary no vola sandoka tratra tany amin’ireto telolahy teny amin’iny faritra Anosibe Angarangarana iny ny herinandro lasa teo.

Araka ny fampitam-baovao azo dia fiaraha-miasa matotra avy amina olona tsara sitrapo no nahafantaran’ireo zandary avy ao amin’ny sampana misahana ny fikarohana heloka bevava etsy Fiadanana, ny fisian’ireto olon-dratsy mpanaparitaka vola sandoka ireto teny an-toerana. Nandray ny andraikiny avy hatrany ireo mpitandro filaminana ka io tokoa fa tratra ambodiomby, mbola teo am-panakalozana izany vola sandoka izany ny lehilahy roa antsoina hoe Bemaso sy Serafin. Nosamborina avy hatrany moa izy ireo ary nentina natao fanadihadiana. Marihana fa tamin’ny fotoana nahasamborana azy ireo dia mbola sarona tany ireto vola sandoka aman-tapitrisany maro ireto. Tsy vitan’izany anefa, fa mbola nilaza izy roalahy ireto fa efa nanaparitaka vola sandoka mitentina teo amin’ny telo tapitrisa ariary teo ho eo talohan’izao nahatratrarana azy izao. Ary ny tena loza dia mpitandro filaminana iray, fantatra amin’ny anarana hoe Simon no nividy izany vola sandoka izany tamin’ny vidiny efatra ariary ny ravim-bola sandoka roa alina ariary. Fantatra fa mipetraka eny amin’iny faritra Paraky Andrefan’Ambohijanahary iny ity mpitandro filaminana ity ka dia noraisim-potsiny tao an-tranony. Tamin’ny famotorana azy ireo no nahafantarana, hoy ny fampitam-baovao avy amin’ny zandarimariam-pirenena fa izany « Darôzy » izany no tena mpamatsy sy nampaniraka azy ireo hanaparitaka ireo vola sandoka ireo. Monina any amin’iny faritra Amoron’i Mania iny moa ity farany, izay mbola karohin’ireo mpitandro filaminana fatratra amin’izao fotoana izao. Taorian’ny fanadihadiana savaranonando natao ireto fanetriben’ny firenena ireo dia natolotra ny Fampanoavana ny raharaha ary nandray fepetra ireo mpitsara mpanao famotorana ny hampiditra azy ireo vonjimaika eny amin’ny fonjaben’i Tsiafahy, mandra-piandry ny fotoam-pitsaràna. Eo anatrehan’izany dia manentana ny tsirairay ny zandamariam-pirenena mba ho mailo tokoa, hanamarina hatrany maha tena izy ny lelavola ampisaina.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Mariage civil perturbé : Arrestation du conjoint qui était déjà marié

Il serait temps de réviser le système de gestion de l’état civil à Madagascar. Ce n’est pas la première fois qu’on entend parler de ce genre de problème comme nous allons relater ci-après. Déjà marié légalement et n’ayant pas encore rompu officiellement avec sa conjointe, un homme a réussi à se remarier en se servant d’une fausse pièce d’identité. Heureusement que des organisations de la société civile oeuvrant dans la protection des Droits de l’Homme notamment de droits de la Femme sont là pour dénoncer cette anomalie flagrante dans l’administration malgache.

Hier, des éléments de la Police des Mœurs et de la Protection des Mineurs ont été obligés d’arrêter un homme qui vient de contracter un mariage civil à Anosibe. La police l’a interpellé pour faux et usage de faux dans la réalisation de son mariage. En réalité, ce mariage n’était qu’une farce dans la mesure où le conjoint était un homme déjà marié et encore en union légale avec sa première épouse dans la mesure où ils ne sont pas encore divorcés. C’est pourquoi, cette dernière qui ne s’est rendue compte de cette farce qu’après avoir vu des photos de ce mariage sur les réseaux sociaux. Elle a alors contacté l’association HAFARI Malagasy qui l’a tout de suite orientée à contacter la Police des Mœurs et des Mineurs à Tsaralalàna. Celle-ci a, à son tour, ouvert une enquête sur cette affaire. La plaignante a alors accusé son mari d’avoir abandonné son foyer alors qu’il est déjà père de famille. Ce qui est étonnant dans cette affaire est d’entendre que celui-ci a réussi à obtenir un certificat de célibat et une copie d’acte de naissance lui permettant de se remarier. Il est étonnant de constater que cela a été fait en accord avec des membres de sa famille dont sa sœur qui était également arrêtée hier. L’enquête devrait s’ouvrir au niveau des responsables de l’Administration publique, entre autres ceux du “fokontany” et de la mairie qui auraient dû être induits en erreur, vu l’imperfection flagrante dans la gestion de l’État civil à Madagascar.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

MENETP et ambassade de France : Lancement du Concours national de théâtre francophone 2020

Le lancement du Concours national de théâtre francophone 2020 a été officialisé le 19 mars 2020 à Anosy par le ministère de l’Education nationale, représenté par la direction de la Formation de masse et les associations d’enseignement ; l’ambassade de France via le Service de Coopération et d’Action culturelle francophones et le département de La Réunion. Ce concours sollicite la participation des élèves des classes de seconde et de premières au niveau des lycées des 22 régions. La principale difficulté cette année réside dans le fait que les participants devront mettre à l’épreuve leur talent à l’écriture pour imaginer la suite des scènes, en partant d’un extrait d’une œuvre francophone proposée par les organisateurs. Et comme chaque année, l’équipe lauréate gagnera un séjour linguistique et culturel d’une durée d’une semaine dans un pays étranger. Pour cette fois, ce sera à La Réunion. 

Les inscriptions à ce concours sont désormais ouvertes auprès des circonscriptions scolaires. La date de clôture des inscriptions est fixée pour la fin du mois d’avril et les sélections régionales se dérouleront du 1er au 16 juin 2020. 

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Suspension effective des vols vers l’extérieur : Huit vols de compagnies aériennes et un avion spécial...

La suspension des vols est effective.

La date butoir est arrivée, la fermeture du ciel malgache a pris force exécutoire hier. 

Huit vols en provenance de l’extérieur sont arrivés hier pour ramener des personnes de plusieurs nationalités, entre autres des Malgaches et des Chinois venus dans le cadre de la réhabilitation du stade de Madagascar. Ces derniers devant être mis en confinement selon les dires des responsables du ministère de la santé publique présents à l’aéroport d’Ivato. Par ailleurs, les étrangers qui sont bloqués sur le territoire malgache devraient attendre au moins un mois avant une éventuelle levée de la suspension. Un délai susceptible d’être modifié selon des sources officielles et qui serait tributaire de la situation qui prévaut dans le pays. Une situation qui impacterait beaucoup les activités des tours opérateurs professionnels nationaux qui déplorent près de 70% d’annulation depuis le début de la pandémie. L’association des tours opérateurs professionnels du pays de demander des mesures exceptionnelles. Nous demandons des mesures flexibles en matière d’annulation. « Les conditions de vente normales standard ne devraient pas être appliquées en cas d’annulation aussi bien auprès des opérateurs hôteliers mais également auprès des compagnies aériennes » a interpellé Jonah Ramampionona, président de l’association durant une conférence de presse organisée à Ampefiloha mercredi dernier. Par ailleurs, entrant dans le cadre des mesures de prévention contre le coronavirus, le ministre de la défense nationale malgache a effectué une visite du centre hospitalier de Soavinandriana. Une occasion pour le ministre de faire savoir que l’établissement est prêt à accueillir d’éventuels cas de coronavirus.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Météo : Vigilance rouge pour les zones Est et Sud-Est

Les fortes pluies risquent encore de s’abattre sur la côte Est de Madagascar, ainsi que dans l’arrière-pays des zones centre-Est et Est selon Météo Madagascar. Au vu de la situation actuelle dans ces localités, la vigilance rouge a été émise pour les districts de Mahanoro, Antanambao Manampotsy et Vatomandry. Vigilance jaune pour Vavatenina, Fenoarivo Atsinanana, Toamasina I, Toamasina II, Brickaville et Nosy Varika.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Andavamamba : Roalahy mpanao fanafihana mitam-piadiana, saron’ny pôlisy

Lehilahy roa efa fanta-daza amin’ny resaka vaky trano, fanendahana sy fanafihana mitam-piadiana no tra-tehaky ny pôlisy tetsy Andavamamba omaly. Mbola tratra teny amin’izy roalahy ireto moa, araka ny fampitam-baovao avy amin’ny sampana misahana ny serasera eo anivon’ny pôlisim-pirenena, ny fitaovam-piadiana fampiasan’izy ireo amin’izany. Raha ny fantatra hatrany dia teo am-pikonokononana ny hanao ny asa ratsiny mihitsy izy ireo no tsikaritr’ireo pôlisy tsy manao fanamiana. Ka dia nosamborina avy hatrany. Marihina fa efa mpamerin-keloka izy roa lahy ireo ary efa nisy olona an-jatony nandefa fitarainana teny anivo’ny polisy nitory ireo jiolahy ireo. Nandritry ny fisafoana andro aman’alina sy ny fidinana ifotony eny amin’iny faritra mafana amin’ny resaka tsy fandriampahalemana no nahazoan’izao vokatra izao.  « Manohy ny hezaka hatrany ireo polisy miasa isak’ireo boriboritany miisa valo eto an-drenivohitra. Nampitombo ny fisafoana sy ny fidinana any amin’ireo toerana mafana mba hanafoanana ireo asan’jiolahy matetika miseho eny anivon’ny fiaraha monina eny » hoy ny fanazavàna az. Paik’ady maromaro no napetraka mba ahatratrarana izay tanjona izay ka anisan’izany ny fametrahana ireo polisy manao fanamiana sivily mandehandeha, misafo sy mitily ireo toerana rehefa efa fantatra amin’ny resaka tsy fandriampahalemana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Coronavirus : Des mesures d’urgences au niveau des douanes à Toamasina

Les mesures de prévention contre le Coronavirus se multiplient. Sous l’impulsion du président de la République Andry Rajoelina, le gouvernement est sur le pied de guerre. Chaque département ministériel prend les initiatives qui s’imposent.

Pour le ministère de l’Economie et des Finances l’heure est à l’anticipation et à la gestion des risques. A cet effet, une équipe conduite par le ministre Richard Randriamandranto et le Directeur général des douanes Zafivanona Ernest Lainkana se sont rendus à Toamasina dans le cadre d’une mission de mise en place de mesures d’urgences au niveau des douanes. 

Professionnalisme

Une bonne initiative, en somme quand on sait que les frontières portuaires figurent parmi les portes d’entrée possibles du Coronavirus. Ainsi ce déplacement était une occasion pour le ministre et son équipe de sensibiliser, d’abord les agents des douanes pour qu’ils fassent preuve de professionnalisme dans l’application des mesures de précautions. Pour sa part, le Directeur général des douanes a réitéré à ses agents les mesures de prévention déjà prises depuis le début de la semaine, tout en leur rappelant les encadrements partagés par l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) à toutes les administrations membres afin d’optimiser la gestion de cette pandémie au niveau des échanges transfrontaliers.

Plan d’urgence

Mais le plus important dans cette mission du ministre de l’Economie et des Finances et du Directeur général des douanes aura été sans conteste la mise en place d’un plan d’urgence dont l’objectif est de faire en sorte que malgré les risques, la douane puisse continuer à assumer sa triple mission régalienne de protection des frontières et du territoire national, de sécurisation des recettes et mission économique. L’administration douanière a donc étudié la manière de s’y prendre et un plan d’urgence est en gestation en ce moment pour renforcer les mesures de prévention et de protection et les appliquer immédiatement au cas où le virus fait son entrée. Ce que personne, ne souhaite, bien évidemment. Ce plan concerne essentiellement les procédures de dédouanement et vise à réduire à l’extrême l’intervention humaine dans les opérations douanières, jusqu’à rétablissement de la situation. Et ce, afin que les agents soient les moins exposés possibles sans entraver à la bonne marche des opérations. Il s’agira, en somme de ne pas interrompre les services douaniers qui demeurent essentiels pour l’économie, tout en stoppant les facteurs possibles d’entrée du virus. 

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Intox concernant le coronavirus : Suppression des pages et comptes Facebook semeurs de trouble

Le MPTDN et Facebook coopèrent pour réglementer l’utilisation de Facebook à Madagascar.

Des sanctions sont prévues pour les semeurs de trouble, selon le MPTDN (Ministère des Postes, des Télécommunications et du Développement Numérique). Une entente a été conclue entre ce département ministériel et la société Facebook. « Comme ses promoteurs l’ont indiqué, Facebook est une plateforme faite pour s’exprimer librement. Mais la société Facebook a imposé des règles, face à la pandémie de coronavirus. Les comptes et les pages qui publient de fausses informations, dans le but de créer le désordre, seront immédiatement supprimés. Notre équipe communique désormais avec les responsables auprès de Facebook, pour la suppression de ces comptes et pages. En outre, le MPTDN indiquera également à Facebook les pages officielles des institutions publiques à Madagascar, qui seront désormais marquées par des icônes bleues », a déclaré le ministre Ramaherijaona Andriamanohisoa, en charge des Postes, des télécommunications et du développement numérique, lors d’une conférence de presse organisée hier à l’ARTEC Ivandry. Par ailleurs, le ministre a indiqué que la cellule contre la cybercriminalité reste toujours opérationnelle, pour sanctionner les diffusions de fausses informations et de fausses rumeurs, pour semer le trouble. Bref, les faux profils sur Facebook sont désormais facilement ciblés, avec cette coopération entre le MPTDN et la société Facebook. A noter que 2,3 millions de la population malgache ont aujourd’hui accès à Internet. 70% d’entre eux utilisent Facebook, soit 8,4% de la population.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

La guerre contre le coronavirus est déclarée

La situation est en train de s’éclaircir sur le front de la lutte contre le coronavirus. Jusqu’à présent, on ne pouvait s’en remettre qu’aux communiqués des pouvoirs publics assurant que tous les moyens étaient mis en œuvre pour stopper l’entrée du fléau sur le territoire. A présent, l’effectivité des mesures prises est montrée sur le terrain. Les derniers vols en provenance de l’extérieur et allant vers l’étranger ont eu lieu, hier. Maintenant, les agents de l’Etat agiront de manière plus ferme dans le cadre de cette prévention contre l’épidémie du COVID 19.

La guerre contre le coronavirus est déclarée

C’est une véritable guerre qui est engagée. Si on en doutait, la prise de responsabilité de l’armée dans cette lutte contre la propagation du coronavirus est effective. Les militaires sont présents sur le terrain et ont mis à disposition leur hôpital militaire de Soavinandriana qui est parfaitement équipé pour recevoir les personnes contaminées. Dans le même temps, les agents de l’Etat vont appliquer les mesures décidées sans état d’âme. L’hygiène sera respectée dans tous les lieux publics. Les produits désinfectants seront répandus dans les gares routières régulièrement et des contrôles seront effectués régulièrement pour s’assurer du suivi des directives édictées. Les personnes qui ont été mises en quarantaine seront dans l’obligation de respecter leur engagement de ne pas sortir et seront rappelés à l’ordre. Ils pourront même être ramenés manu militari à leur lieu de confinement. Les gestes et les attitudes recommandés par les autorités sanitaires dans le cadre de la campagne de prévention de l’épidémie seront rappelés régulièrement au public. Les réseaux sociaux seront particulièrement surveillés et des mesures seront prises pour arrêter la propagation de fausses nouvelles. Le service s’occupant de cybercriminalité sévira impitoyablement contre les auteurs de posts susceptibles de troubler l’ordre public. A présent, la guerre contre la propagation du COVID 19 est déclarée et elle sera menée sans faiblesse.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Coronavirus : Appel à la prière du président de l’église FJKM

Dans une déclaration publiée, hier, le président de l’église protestante réformée (FJKM), le pasteur Irako Andriamahazosoa Ammi, appelle à la prière face à la pandémie de coronavirus. Des prières spécifiquement dédiées à cette cause durant les cultes, le dimanche et les autres jours de la semaine. « Jusqu’à présent, l’épidémie n’a pas encore atteint le pays et rendons grâce à Dieu pour cela », a-t-il déclaré, non sans inviter les chrétiens à élever des prières pour la protection de la Grande Île, ainsi que pour tous les pays déjà touchés par le coronavirus, pour les personnels de santé qui se trouvent en première ligne sur le front, les malades du coronavirus, les chercheurs, les autorités sanitaires et les décideurs, et l’ensemble des populations. Le président de la FJKM d’exprimer, dans sa déclaration d’hier, ses encouragements, face à cette épreuve.

Hanitra R. 

Midi Madagasikara0 partages

Andilamena : Taolam-paty enina gony nafenina, teo akaikina toerana fanaovan’ny zandary PR

Niezaka nanafina tsara ireto « entana », taolam-paty am-polony maro natao anaty gony miisa enina mantsy Ingahy Bernard, tany amin’iny distrika Andilamena iny, saingy ny tsy nampoiziny dia faritra tsy lavitra akory ny toerana fanaovan’ireo zandary fisavàna fiara eny an-dalana (PR) izany. Ary dia noraisim-potsiny ingahirainy, omaly.

Araka ny fampitam-baovao azo dia nisy ny vaovao tonga teny am-poto-tsofin’ireo mpitandro filaminana fa misy olona manafina zavatra amin’ny gony maromaro teny amina toerana iray, atsimokelin’Andilamena. Tamin’io fotoana io, omaly, dia mbola teo am-panantanterahana ny fisafoana sy fisavàna ireo fiara mandalo ny zandary. Raha vao nahazo ny vaovao ireto farany dia nandeha avy hatrany teny amin’ilay toerana voalaza. Io eny tokoa fa mbola somokotra izay tsy izy amin’ny fanafenanana ireto entana amin’ny gony ny lehilahy iray. Nanatona avy hatrany ny zandary ary niroso tamin’ny fisavàna ireto zavatra anaty gony. Akory ny hagagana fa taolam-paty marobe, izay saika taolan-dava avokoa no tao anatin’izany gony miisa enina izany. Nogiazava avy hatrany moa ireto « entana » ary nentina natao famotorana kosa ilay lehilahy. Mbola ao anatin’ny fanadihadiana tanteraka moa ireo tompon’andraikitra amin’izany, raha ny omaly ka mbola tsy fantatra mazava hatreto hoe avy aiza ireto taolam-paty maro ireto, saika atao inona ary iza no tompon’ny entana sy ny tompon’antoka tamin’ny fangalarana izany ? Heverina fa ho fantatra tsy ho ela ny valin’izay fanadihadiana izay. Izany tokoa angaha ny hoe ny sivy ambin’ny sivifolo andro ihany no an’ny mpanao ratsy !

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Pétanque : BIC et le Dr Zozo Rakotovazaha jubilent !

Le président d’honneur de BIC, le médecin psychiatre Zozo Ruchet Rakotovazaha.

La pétanque est relancée, plus particulièrement celle d’Ambohimahasoa. C’est le fruit de cette nouvelle organisation du Bouliste Ialatsara Club d’Ambohimahasoa orchestrée par son président d’honneur, le psychiatre Zozo de son vrai nom Ruchet Rakotovazaha.

Les efforts du BIC Ambohimahasoa ont fini par payer. Après des années de disette, sur le plan national s’entend car à l’international, le club fait partie des meilleurs tant en France qu’en Martinique, le club vient de rouvrir son palmarès en ravissant la Coupe de Madagascar grâce à un trio magique composé de Mamy Ronaldinho, Ramaro et Lova Kely. Les trois hommes ont battu en finale par 13 à 3, l’équipe de Nanou, Gigle et Palin. Ces derniers font partie du Carré Vert, un nouveau club regroupant les meilleurs boulistes autour du président de la FSBM, Dolys Randriamarohaja.

Pas un hasard. Ce dernier associé à Toutoune et Bond fut battu à plate couture par le trio d’Ambohimahasoa sur le score éloquent de 13 à 6 au cours de la demi-finale. En quarts Mamy Ronaldinho et ses amis ont sorti l’équipe de Ndrema par 13 à 11.

C’est dire que ce nouveau sacre de BIC n’a rien d’un hasard. Ce qui amène aujourd’hui le président Zozo Ruchet Rakotovazaha à remercier tout le monde. A commencer par la FSBM qui a pu tenir cette Coupe de Madagascar à un moment où on parlait surtout de coronavirus. Zozo remercie au passage les 16 triplettes hommes et 6 triplettes dames que BIC a alignées au cours de cette Coupe de Madagascar.

Sur orbite. « C’est un moment privilégié pour la vie du club et je tiens à remercier tous les boulistes du BIC qui venaient de remettre sur orbite la pétanque à Ambohimahasoa et même dans tout Fianarantsoa». Il n’oublie pas aussi d’adresser ses remerciements à l’ensemble des partenaires de BIC tant à Madagascar qu’à l’étranger ainsi que les membres d’encadrement du BIC.

Il regrette toutefois qu’en raison de l’épidémie de coronavirus, le BIC ne pourra pas être au tournoi du Club St Pierre en Martinique auquel il est convié. Le tournoi a été purement et simplement annulé. Et c’est bien dommage car Zozo avait la ferme intention d’y amener les champions en titre dont Mamy Ronaldinho, mais également une nouvelle équipe avec Lova Kely et Ramaro.

Ce sera donc pour une autre fois. Surtout si BIC parvient à rééditer cet exploit au cours du championnat de Madagascar.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Omnisports : Le basket-ball à l’honneur à l’Université d’Antananarivo

Après la collaboration avec les établissements scolaires primaires et secondaires, voilà, la fédération malgache de basket-ball s’engage aux côtés des Universités.

Le sport universitaire est un vivier de jeunes talents et de champions. Nombreux athlètes licenciés des différentes disciplines étudient dans les universités publiques. Et dans l’optique de l’Université d’Antananarivo de redorer le blason du sport universitaire, plusieurs partenariats avec les fédérations sportives seront signés. Hier, l’Université d’Antananarivo et la Fédération malgache de basketball (FMBB) représentée respectivement par le Professeur Mamy Ravelomanana et Jean Michel Ramaroson ont signé un accord de partenariat à Ankatso pour la collaboration des deux entités dans la promotion de cette discipline. Une signature qui a été honorée de la présence du directeur général des Sports, Rosa Rakotozafy. « Auparavant, l’Université avait des équipes performantes dans les disciplines aussi bien collectives que individuelles. Elles ont porté haut les couleurs de l’Université aux compétitions nationale et internationale. Les sportifs venus en masse dans une compétition ont vécu des moments inoubliables permettant aux étudiants d’avoir la culture d’excellence, l’esprit de la concurrence. C’est pour dire l’importance du sport à l’Université. Nous allons rééditer ces moments à commencer par le basketball mais les autres disciplines viendront s’ajouter à la liste plus tard », a souligné, déclaré le Pr Mamy Ravelomanana. Lui qui prône pour le retour aux valeurs historiques des sportifs intellects. Ce projet concerne aussi les autres universités publiques du pays. Après la collaboration avec les établissements scolaires primaires et secondaires, voilà, c’est au tour des universités d’en bénéficier. « La Fédération doit également intervenir dans le sport universitaire pour mieux avancer dans le sport de haut niveau, », a fait savoir, Jean Michel Ramaroson. La FMBB assurera surtout les appuis techniques notamment par les formations des moniteurs sportifs, des coaches, des arbitres, le soutien en termes d’organisation de compétition à travers la dotation en matériels comme les ballons sans oublier l’amélioration des infrastructures en place. Pour l’Université d’Antananarivo, le championnat servira de détection pour ceux qui vont représenter Ambohitsaina pour le sommet national. Les compétitions ne seront plus de simples rencontres mais un réel processus pour repérer des athlètes professionnels. 13 disciplines sportives seront à l’honneur pour cette saison, dont cinq pour les sports collectifs (basket-ball, football, rugby à VII, volleyball, handball) et huit pour les sports individuels (athlétisme, pétanque, judo, karaté-do, natation, tennis, ping-pong, badminton). Après sa suspension pendant deux ans, le Championnat national Universitaire dénommé Universiade reprendra cette année. Les sportifs universitaires se donneront rendez-vous à Toamasina du 15 au 25 octobre 2020. 

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Coronavirus : Les organisateurs événementiels ne cachent pas leur inquiétude

Dj Sebb a annulé le concert prévu être réalisé à Madagascar.

Depuis la semaine dernière, l’épidémie de coronavirus est considérée comme une pandémie par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Le Covid-19 a, aujourd’hui, infecté des milliers personnes dans une centaine de pays. 

Pour contrer la propagation du virus, les gouvernements mettent en place des mesures de sécurité sanitaires qui ont des conséquences directes sur la vie culturelle et artistique, le marché de l’art et la création. Joe Razekanany, manager de Jazz MMc a affirmé que ce genre de situation cause des pertes pour les artistes. 

Il y a quelques jours, quatre artistes malgaches voulant offrir un “show” à la diaspora malgache en Europe, ont vu leur concert annulé. Puisque les vols dans les zones touchées de cette pandémie ont été suspendus, le Réunionnais qui a voulu faire un “show”, a publié sur son mur facebook « Mada, malheureusement je ne pourrais pas être présent pour cette tournée suite aux décisions prises par l’Etat contre le coronavirus, on remet cela prochainement ». Cela a un impact négatif pour les organisateurs événementiels. 

Néanmoins, les événements culturels continuent de s’afficher ici et ailleurs. Comme pour cette semaine, une quinzaine de concerts et “showcase” seront organisés ce week-end. 

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

Portrait : Asimine, “Very ny bado”, D’gary ou la musique engagée

D’Dary, le guitar hero malgache silencieux, mais sûrement très actif, ces derniers temps.

Si la « world music » a souvent tendance à “exotiser” la musique traditionnelle malgache, celle de D’gary possède pourtant une saveur particulière. Son autre facette, celle d’un homme engagé pour sa région natale. Loin de l’engagement pour se construire une image marketing ajoutant plus de folklore à l’exotisme afin de se cadrer au circuit international. Mais un vrai porte-parole sans artifice. Beaucoup voit en lui le meilleur guitariste de Madagascar, cependant, peu connaissent son combat. A travers ces quelques chansons, le guitar-hero se découvre plus qu’il ne joue.

« Very ny bado » – “Akatameso”, 2002

Cette chanson sonnant comme un chuchotement, à part de montrer toute la virtuosité de D’gary, dit tout dans son titre. Selon le guitar-hero, les « bado », c’est le peuple. Celui qui ne connaît rien mais s’avère être le moteur du pays. Dans ces anecdotes, quand on a la chance de discuter avec lui, dans une partie du Sud, là où les « dahalo » se pavanent et les terres ne comptent pas plus de 75 habitants au kilomètre carré, faire une lettre administrative relève du parcours de combattant. Difficile aussi d’y envisager un système d’enseignement digne de ce nom. Une situation qui plairait bien aux politiques. Et cette situation est restée inchangée depuis l’indépendance de la Grande Île et les « bado » sont presque livrés à eux-mêmes. 

« Miady mafy » – Horombe, 1996

Avec sa collaboration avec Jihé, pour sortir cet opus intitulé Akatameso, D’gary a fait découvrir une musique polyphonique. Le produit sentait bien une orientation plus « world music », ce qui n’a pas empêché le génie de parler de son « blues du sud ». Le texte, lui, parle de la stérilité des terres de Midongy à Befotaka, d’ Ihosy à Akora… « Comme c’est triste, le combat de nos parents », tamponne la chanson. Quelque part, elle résonne comme un encouragement pour des groupes humains faisant que ces régions ne soient pas encore désertées. Sans le citer, D’gary évoque en hors-champ le manque d’eau, la famine et la résignation de ces peuples. Cet album signe ses débuts, pourtant le discours engagé n’a jamais changé jusqu’à maintenant. 

« Politikinao nahoda » – “Akata meso”, 2002

Pour les inconditionnels de ce guitariste émérite, la question s’est toujours posée : comment sonnerait son jeu s’il jouait avec une guitare électrique ? Il l’a déjà fait avec le titre « Politikinao nahoda », toujours dans l’album “Akatameso”. Rien à redire, à part le son brut traditionnel pratiquement indélébile à D’gary, des incursions métal et blues traversent le morceau. Mais le titre est aussi là pour rappeler cette sorte de rage, tenant le tout comme des ficelles de marionnettes. Sans doute, le picking se retrouve dans un jeu moins compact et les vibrations émotives se rallongent sur des accords plus intenses, plus relâchés. « Politikinao nahoda » est un instrumental vif et curatif. L’ambiance ressemble aux délires d’un homme en chagrin voulant noyer son amertume dans l’alcool, une musique à l’esthétique rock. 

« Asmine » – Mbô loza, 1997

Sur ce titre, D’Gary s’adresse directement à « Asmine ». Une femme adorant la « full life », obnubilée par l’argent en oubliant sa dignité. Alors, il lui dit « Asmine, c’est l’heure », le moment de mettre un frein à cette vie. Sans être moraliste, la chanson démontre toute la panoplie de maître de la guitare du génie. La particularité dans les paroles des chansons de D’Gary, les paroles paraissent venir à la poésie, mais non l’inverse. Sans traduire en vers les tournures de l’âme, ni user de belles strophes. La combinaison des textes, des mélodies, des rythmes, des tensions… est nécessaire pour faire éclater ce « spleen poétique ». Ainsi, Asmine n’est pas jugée, elle est plutôt accompagnée dans sa folle ronde. 

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

“Vendredi joli”

Is’Art Galerie Ampasanimalo

Place au “Miaro Tanjona Quartet” 

Dans les « Manala azy vita bac », on le voit souvent derrière ses percussions aux côtés de son père. Et, au fil des années, Miaro Tanjona prend son envol de temps à autres. Ce soir, ce jeune fils de Olombelo Ricky se met à la tête du “Miaro Tanjona Quartet” le temps d’une soirée à l’Is’Art Galerie d’Ampasanimalo. Ayant grandi avec la musique au sein d’une famille de musiciens, Miaro Tanjona s’est perfectionné dans les percussions. Ce vendredi avec sa bande, il offrira un “show” inédit. Fort de plusieurs compositions, le répertoire promet d’être éclectique à souhait.

Le Glacier Analakely

Du “basesa” à profusion avec Kapepeky 

“Basesa” ici, “basesa” là-bas. Kapepeky fait incontestablement partie de la jeune génération qui assure la relève en matière de “basesa”. Et c’est justement dans cette optique que le jeune homme investira la scène du “Le Glacier” Analakely, ce soir. Comme il le dit, pour bien aimer, il faut d’abord commencer par les siens. Ce genre musical qui fait la fierté de la zone Est de la Grande Île et qu’il veut bien partager à grande échelle. De quoi faire trémousser les noctambules.

“Soaina Feeling” Ambohimangakely 

Soirée romantique avec Farakely

L’amour pour la musique, Farakely en a à revendre, toujours et encore, cette grande passionnée du quatrième art appose sa signature vocale. S’entourant des meilleurs, elle est en train de gravir les marches de la gloire. Et ce soir encore, elle sort la grosse artillerie au “Soaina Feeling” Ambohimangakely. Comme on la voit souvent sur les scènes du “bagasy”, dans des groupes de folk et des différentes scènes de variété, la jeune femme voguera toujours à travers les vagues de l’amour à volonté.

Le Galet Manakambahiny

Ambiance reggae avec “Rootsikalo”

Passionné de reggae dans tous ses états, rendez-vous ce soir au Le Galet Manakambahiny. ”Rootsikalo”, avec cette voix hors du commun, signera un moment mémorable pour les amateurs du genre. Ragga, reggae, afro rempliront le répertoire. Mis à part les incontournables du reggae, il chantera également ses propres titres tels que « Tsio-drivotra » et « Modia », tout en comptant sur la meilleure sélection de « tunes » et de « sound system ».

“Bonara-Be” 67 ha

Fandrama et Tsiliva en duo de choc

Fandrama et Tsiliva sur la même scène, la soirée risque d’être explosive au “Bonara Be”. Entre le « salegy gôma » du premier et le « kilalaky » du second, les inconditionnels n’auront pas le temps de s’ennuyer. Les avides de rythme auront une part belle à assouvir l’envie de danser jusqu’au petit matin, car d’après la notoriété des deux chanteurs, ni l’un ni l’autre ne laisseront les convives rentrer avant l’heure.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Bodybuilding – Nivo Zoely : La reine du wellness et bodyfit malgache

Le club DWA avait dominé les débats lors du Championnat régional d’Atsinanana.

Les championnats régionaux battent leur plein durant ce mois et le mois prochain, avant le coup d’envoi du Championnat de Madagascar prévu pour le début du mois de mai à Antsirabe. Après Vakinankaratra, la ligue d’Atsinanana était la deuxième à terminer son championnat. En effet, vingt-six bodybuilders, issus de six clubs se sont rencontrés ce samedi au Pattaya Club Toamasina pour les six titres en jeu. Le club Discipline Weight Atsinanana (DWA) a raflé six victoires dont quatre médailles d’or et deux médailles d’argent. En bodybuilding, Tsiory Ratsimbazafy avait remporté le sacre chez les +70 kg, tandis que Paulin Ramiandrisoa avait dominé en arrachant la médaille d’or en classique physique. Toujours aussi impressionnante, Nivo Zoely Randriatahina a été sacrée championne en wellness et bodyfit. Après avoir brillé lors du tournoi international « Cup of Titans », deuxième édition, qui s’est tenu à La Réunion, novembre dernier, la championne de Madagascar a continué sur sa lancée dans cette catégorie. Fanny Randrianasolo, pour sa part, a arraché la deuxième place en Miss Bikini. « Il s’agit du premier championnat pour Atsinanana. Il y a une dizaine de clubs ici mais seuls ces six clubs avaient le certificat de conformité auprès de la Fédération malgache de bodybuilding et pouvaient y participer. Pourtant, nous sommes très satisfaits que ce soit sur le plan organisationnel que sur la volonté des athlètes. D’autant plus que leur niveau technique est encourageant », a souligné Haingo Ratsimbazafy, la conseillère technique (CTR) de bodybuilding Atsinanana.

Manjato Razafy 

Midi Madagasikara0 partages

Francophonie : Célébration du 50e anniversaire, ce jour

20 mars 1970–20 mars 2020. L’Organisation internationale de la Francophonie et l’ensemble de ses opérateurs et partenaires francophones célèbrent, ce jour, le 50e anniversaire de la Francophonie. Les pères fondateurs de la Francophonie institutionnelle – Léopold Sédar Senghor et ses homologues tunisien, Habib Bourguiba et nigérien, Hamani Diori, ainsi que le Prince Norodom Sihanouk du Cambodge – ont souhaité mettre le français au service de la solidarité, du développement et du rapprochement entre les peuples.

C’est là tout l’objet de la signature à Niamey, le 20 mars 1970, par les représentants de 21 États et gouvernements, de la Convention portant création de l’Agence de Coopération culturelle et technique (ACCT) : une nouvelle organisation intergouvernementale fondée sur le partage d’une langue commune, le français, chargée de promouvoir et de diffuser les cultures de ses membres et d’intensifier la coopération culturelle et technique entre eux.

Le projet francophone a sans cesse évolué depuis la création de l’ACCT devenue, en 1998, l’Agence intergouvernementale de la Francophonie avant de devenir l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), en novembre 2005, avec l’adoption de l’actuelle Charte de la Francophonie, à Antananarivo, Madagascar. 

Revenir aux origines. Au fil des années, l’Organisation s’est structurée, elle s’est modernisée, elle s’est adaptée aux différentes situations et a renouvelé et enrichi ses actions, ses réseaux, ses partenaires. Elle est devenue un acteur multilatéral important et un modèle de diversité. Les célébrations organisées dans le cadre du Cinquantenaire en 2020 sont l’occasion de revenir aux origines, à l’esprit des pères fondateurs, mais également de se projeter vers l’avenir et de construire ensemble la Francophonie de demain. « La Francophonie de l’avenir», tel est le thème retenu par la Secrétaire générale de la Francophonie, Madame Louise MUSHIKIWABO, pour célébrer les 50 ans d’histoire et de partage du monde francophone.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Conjoncture : Come back en douceur des partis historiques

Même à 84 ans Didier Ratsiraka n’a pas abandonné son terrain de prédilection et fera une déclaration demain. Il annoncera les résolutions de son parti Arema qui vient de terminer une réunion politique de deux jours à Ilafy. L’ancien dirigeant socialiste sort aussi de son silence pour émettre son avis sur la situation qui prévaut actuellement dans le pays, a-t-on indiqué. Après avoir essuyé un cuisant échec lors de la présidentielle de 2018, Didier Ratsiraka a plongé dans un long mutisme mais refait surface, en décembre 2019, à Ivato lors de la consultation nationale relative à la revendication des îles éparses. Dans un contexte marqué par la menace de la pandémie de coronavirus, le scandale des doublons de carte d’identité nationale, la remise en question du processus électoral, cette sortie du fondateur du parti Arema montre, en tout cas, qu’il y a du mouvement au sein des partis historiques.

Ils ont fait l’histoire politique du pays mais beaucoup d’entre eux ont essuyé des échecs cuisants lors des dernières élections. D’autres ont même préféré éviter le verdict des urnes en boycottant les élections, soit par manque de moyens financiers soit par absence de représentants. Mais ces partis ne disparaissent pas définitivement du paysage politique. Comme le parti UNDD fondé par Albert Zafy et dirigé actuellement par Emmanuel Rakotovahiny. Ce parti qui a été aux commandes durant la première partie de la troisième République a déjà fait signe de son existence en annonçant qu’il tiendra d’ici peu un congrès où il marquera ainsi son come back dans l’arène. Bien que le parti n’a pas participé aux élections depuis plusieurs années, certaines figures restent toujours au service du débat politique, comme Joseph Randriamiharisoa, Bruno Betiana ou Omer Beriziky.

Le parti Avi, quant à lui, refuse d’admettre son extinction et réclame haut et fort son existence après avoir été en retrait de la scène politique. Lors du congrès du parti en janvier dernier, le fondateur du parti, Norbert Ratsirahonana a soutenu que son parti existe bel et bien. Et pour justifier sa présence, le parti qui revendique plusieurs élus à son compte au niveau du sénat, de l’assemblée nationale, et à la tête des communes, vont tenir des réunions politiques dans certaines régions. Le parti confirme son soutien au régime actuel. Contrairement au parti MFM qui reste très critique au régime. Le parti « mafana » tiendra, lui, un conseil national en avril prochain, a-t-on annoncé. « On est toujours en phase de redynamisation du parti » confirme un membre du bureau politique du parti. Une redynamisation qui devra faire face aux jeunes partis ambitieux et populaires, notamment le TGV et le TIM.

Rija R. 

Midi Madagasikara0 partages

Malnutrition infantile dans le Sud : Le Japon offre 6 400 cartons d’aliments thérapeutiques

Le gouvernement japonais continue d’appuyer le ministère de la Santé publique dans la lutte contre la malnutrition dans le Sud. Hier encore, six mille quatre cents cartons additionnels de Plumpy Nut, aliment thérapeutique prêt-à-l’emploi pour le traitement des enfants malnutris ont été remis officiellement au ministre de la Santé par l’ambassadeur du Japon à Madagascar, Higuchi Yoshihiro et le représentant de l’UNICEF à Madagascar, Michel Saint-Lot. Cette donation entre dans le cadre du projet de renforcement de la surveillance et de la réponse nutritionnelle dans huit districts du Sud affectés par l’insécurité alimentaire, à savoir Amboasary, Ambovombe, Ampanihy, Bekily, Beloha, Betioky, Taolagnaro, et Tsihombe. 

Rappelons que le gouvernement japonais a déjà offert 5.000 cartons en juin de l’année dernière pour le traitement de la malnutrition aigüe sévère chez les enfants de 6 à 59 mois du Grand Sud. Cette nouvelle donation vise donc le renforcement des précédentes initiatives. « Ce don du gouvernement japonais a été d’une grande aide incontournable pour les enfants malnutris dans le Sud. Arrivé à point nommé, il s’inscrit dans l’objectif de renforcer les interventions de l’UNICEF en réponse à la problématique de la malnutrition dans le Sud. Nous espérons que ces aliments thérapeutiques sauveront 6 400 enfants souffrant de malnutrition aigüe sévère » a évoqué le représentant de l’UNICEF en s’adressant à l’ambassadeur du Japon. De son côté, le secrétaire général du ministère de la Santé, Gaëtan Duval Solofomalala a affirmé que « Madagascar est engagé dans l’accélération de la lutte contre la malnutrition » et que  « tous les partenaires qui veulent aider le pays sont les bienvenus ». 

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Baromètre de l’industrialisation 2019 : Seules 30,51% des industries locales sont compétitives

Les industriels affirment pouvoir couvrir la demande locale si leur capacité de production est exploitée à 100%. (Photo d’archives)

L’Alliance pour l’Industrialisation durable de Madagascar et le CREM (Cercle de Réflexion des Economistes de Madagascar), ont présenté hier à l’hôtel Colbert les résultats de la 4e édition du Baromètre de l’industrialisation.

Il s’agit d’un instrument de mesure de progrès permettant de faire sortir les indices multidimensionnels de perception de l’industrialisation par les principaux acteurs du secteur secondaire pour l’année 2019. Ce présent Baromètre laisse montrer qu’il y a une persistance des difficultés structurelles, selon les acteurs industriels enquêtés. Ce sont notamment des entreprises membres du Syndicat des Industries de Madagascar (SIM) et du groupement du patronat malagasy (FIVMPAMA) opérant dans le secteur manufacturier ainsi que des travailleurs membres de la CTM (Conférence des Travailleurs de Madagascar) et de la SSM (Solidarité Syndicale de Madagascar).

Menace. Et malgré les efforts entrepris par les industriels malgaches afin d’aligner les produits « Vita Malagasy » à ceux des produits similaires importés, seuls 30,51% d’entre eux ont déclaré être compétitifs. Par contre, 44,07% des industriels affirment que leurs produits sont plus chers. En effet, «  l’adhésion de Madagascar aux institutions d’intégration régionale comme le COMESA, la SADC et la Zone de Libre Echange Continentale, constitue plutôt une menace pour les activités industrielles. En outre, l’Etat applique une loi visant à supprimer les Droits de Douane et la TVA sur le riz importé, depuis 10 ans. Si Madagascar importe 250.000 tonnes de riz, environ 700.000 tonnes sont déclarés soi-disant du riz import sur le connaissement. Et ces produits non déclarés sont mis en vente sans facture. Comment pouvons-nous être compétitifs face à cette concurrence malsaine ? », a expliqué Amiraly Hassim, le président du SIM. Et lui de rajouter : « à ma connaissance, cette pratique malsaine pourrait encore continuer car aucune mesure n’a été prise par l’Etat jusqu’ici, pour ne citer que l’arrestation des importateurs contrevenants ».

Inaction de l’Etat. Le présent baromètre de l’industrialisation souligne d’ailleurs l’insuffisance des interventions de l’Etat voire son inaction face à ces difficultés majeures rencontrées par les industriels locaux, excepté son intervention sur l’amélioration des infrastructures publiques et logistique. Il s’agit notamment de l’insécurité et de la concurrence déloyale. Celle-ci est due à l’invasion massive des produits importés et aux activités informelles. Du coup, la capacité de production des entreprises n’est exploitée en moyenne qu’à 55,09%, d’après toujours ce Baromètre 2019. La faiblesse du pouvoir d’achat domestique entraînant l’insuffisance de la demande et le défaut de mesures de protection, en sont les principales causes. Si l’on prend le cas du savon, entre autres, le besoin local est estimé à 37.000 tonnes. Les industries locales affirment être capables de produire 50.000 tonnes de savons par an. Elles peuvent ainsi bien couvrir la demande locale si leur capacité de production atteint les 100%. En tout, la part de marché des industriels locaux a baissé entre 35% et 63% à cause du manque de contrôle de l’Etat sur l’importation massive de certains produits comme le savon, le lait concentré sucré, les pâtes alimentaires, les huiles alimentaires et les huiles lubrifiants.

Satisfaire la demande. Par ailleurs, le Baromètre 2019 relate que les problèmes énergétiques restent encore une contrainte majeure au développement de leurs activités, selon 71,43% des industriels enquêtés. Et face à la propagation du coronavirus, « cela pourrait constituer une opportunité pour les industriels locaux car les importations seront limitées. En effet, nous pouvons rassurer les consommateurs que nous pouvons satisfaire les besoins locaux si notre capacité de production est exploitée à 100%. Toutefois, on attend que l’Etat applique une règle de jeu claire de commun accord avec le secteur privé pour les prochains mois à venir sinon ce sera une catastrophe totale. Quant au problème d’approvisionnement en intrants importés dans les pays affectés par le coronavirus, nous avons déjà trouvé une solution en négociant avec d’autres fournisseurs dans d’autres pays. En bref, nous sommes prêts à y faire face pour satisfaire la demande locale », a rassuré le président du SIM. Notons que le Baromètre 2019 souligne que 52,02% des intrants utilisés par les industriels locaux sont importés. Et en dépit de tout cela, 55,43% des entreprises interrogées attendant des impacts positifs par rapport à la politique et aux actions de l’Etat pour les prochains mois.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Tovovavy nisy namono tao Mangarivotra Toamasina : Hita faty, namono tena ihany koa ny sakaizany, omaly

Taorian’ny nahafaty ilay tovovavy 22 taona tao Mangarivotra atsimo, ny alarobia teo, dia hita faty tao Mangarivotra atsimo tokony ho tamin’ny mitatao vovonana koa ny sakaizany, ny alakamisy 19 mars teo. Raha ny fanazavana azo, dia efa nahiana tamin’ny famonoana ity tovovavy 22 taona ity io sakaizany io noho ny fahasarotam-piaro hoy ny mpitandro ny filaminana. Satria hita taratra tamin’ny fomba nahafaty sy namonoana ilay tovovavy izany tao anatin’ny fanadihadiana,  nisy nahatsikaritra izy nanara-dia an-kolaka an’ity tovovavy ity tamin’ny fivoahany alina tany amin’ny “karaoke”, ka amin’ny mpitandro ny filaminana dia manetsin-keloka ity tovolahy ity tamin’izao famonoana tena natao izao mba tsy hisian’ny fanenjehena azy intsony. Na na izany anefa, dia mitohy ihany ny fanadihadiana satria tsy olon-drery no nahavanona izao vono olona izao, fa nisy olona niaraka taminy raha ny angom-baovao natao. Raha ilay toerana nahitana ny fatin’ity tovovavy ity, ny alarobia dia tsy teo amin’ny faritra nahitana ny fatiny no tena namonoana azy, fa nentina teo fotsiny ny fatiny taorian’ny famonoana azy. Ho hita eo ny tohiny…

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Doublons de la CIN : Toujours à l’ordre du jour à la CENI

Les doublons de la CIN restent toujours d’actualité à la CENI.(Photo d’archives)

Le cadre de concertation organisé par la CENI, en son siège, à Alarobia, a tourné en général sur les doublons de la Carte d’Identité Nationale (CIN). Décidément, cette commission chargée d’organiser les élections entend expliquer à sa façon les numéros de CIN répétitifs. Ainsi, dans son allocution, le président de la CENI Hery Rakotomanana a déclaré que « nous endurons beaucoup de critiques et de suspicions…arrêtez de semer des désordres, arrêtez les discussions stériles. Les anomalies de la liste électorale ont toujours existé. Il faudrait apporter des améliorations possibles ». Sur les doublons de la CIN, il a fait savoir qu’une investigation interne est menée, et ce, dans le cadre de l’amélioration du processus électoral.

Explications techniques. Quant au vice-président de la CENI, Andriamanantsoa Philibert Hervé, il a apporté des explications techniques sur les doublons de la CIN. La CENI estime ainsi que c’est une anomalie et communiquée. Elle a cité notamment des rapports annuels 2018 et 2019, de l’audit externe 2018 de l’OIF, de l’atelier bilan du cycle électoral 2017-2019 et du rapport d’audit du processus d’enregistrement des électeurs financé par les partenaires techniques et financiers en 2015. Toujours sur le même sujet, la CENI pense que l’anomalie n’est pas un doublon. Et d’enchaîner que le problème c’est la gestion de la liste électorale. Et comme elle l’a toujours dit, ces anomalies n’ont pas d’impact sur la crédibilité des élections de 2018 et 2019.

Liste électorale biométrique. Comme recommandation, la CENI de réitérer qu’il faudrait mettre en œuvre la liste électorale biométrique. Notons que ce cadre de concertation a vu la présence des partenaires techniques et financiers, des représentants ou chefs de partis politiques et de la société civile. Toujours est-il que lors des questions-réponses, ceux qui ont pris la parole n’ont pas ménagé cette commission chargée de l’organisation des élections.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

“Gakama” : La culture malgache passe avant toute chose

Michel le Dragon et son équipe ont un objectif précis : rehausser la culture malgache.

“Le vrai progrès, c’est une tradition qui se prolonge », un slogan que les membres de la confédération “Gakama Gasy Ka Mahery Madagasikara” aiment citer. Fondée il y a quelques années, cette grande association a pour devoir d’encourager les Malgaches à revenir aux sources et de prôner le « fihavanana malagasy » en acceptant sa diversité culturelle. 

Une conférence de presse a été organisée hier au “Kambola Hôtel” Analakely hier, pour exposer les activités futures de la confédération “Gakama” cette année. La célébration du 60e anniversaire de l’indépendance de Madagascar coïncide avec le 30e anniversaire de cette confédération composée de 41 associations et fédérations d’arts martiaux et d’arts traditionnels. Selon le président Michel le Dragon, diverses activités seront organisées à partir du mois d’avril prochain.

Le 5 avril, une démonstration de boxe traditionnelle malgache se tiendra au “Kianjan’ny Kanto” à Mahamasina. Les “fanorolahy” (boxeur) de chaque région y seront présents pour hisser haut les arts martiaux malgaches à savoir le morengy, le diamanga ou encore le ringa. Le 28 avril, au Palais des Sports de Mahamasina, aura lieu une grande conférence sur l’anthropologie autodidactique des arts, des cultures et des sports traditionnels. Il s’agit d’évoquer l’histoire de Madagascar depuis l’an 700 de notre ère jusqu’à nos jours. « Nous allons retracer les origines du peuplement malgache, les us et coutumes, la tradition malgache » a signalé le président de la confédération. Effectivement, des spécialistes du sujet seront invités. Anthropologues, historiens et géographes interviendront lors de ce grand séminaire. Ensuite, la confédération pilotée par Michel le Dragon sillonnera la Grande Ile pour implanter les représentants des régions. « Nous allons effectuer une descente sur terrain et mettre en place différentes structures dans les 22 régions de Madagascar, afin que les populations locales puissent connaître aussi leurs traditions ancestrales » ajoute le président de la confédération. En principe, la visite durera environ neuf mois. Tout au long de l’année 2020, l’équipe de “Gakama” se rendra non seulement dans les régions, mais elle organisera également des activités dans les villes.

Comme toutes les associations culturelles, le but de “Gakama” est de rehausser les traditions malgaches. « La génération actuelle a oublié les traditions malgaches. La culture occidentale ne cesse de gagner du terrain dans notre pays, alors il est de notre devoir de conscientiser la jeune génération. Nous avons de la littérature qui n’a rien à envier aux autres. Nous sommes riches en culture, notre diversité est une richesse et je ne cesse pas de répéter cela. Nous devons être fiers ! », a souligné Seheno membre de la confédération Gakama. Composée de poètes, d’anthropologues, d’adeptes de sports traditionnels, d’astrologues des différentes régions, la confédération met en avant la multidisciplinarité afin d’analyser sous toutes ses formes les coutumes malgaches. Les traditions malgaches ne sont pas forcément les contes (angano), le morengy, a fait remarquer le chanteur Prosh’Ely, notre façon de voir les choses, notre croyance et surtout nos gestes, nous différencient des autres populations du reste du monde. Nous sommes Malgaches à travers tout cela ». Membre de confédération “Gakama”, Prosh’Ely est issu du label “kaiamba” des années 1970-1980. A part la musique, qui accompagnait les Malgaches dans de différentes circonstances, «  les gestes le plus anodins nous différencient des autres »

La “Gakama” a une mission importante à accomplir cette année. Michel le Dragon et ses camarades ont du pain sur la planche. Il est difficile de rehausser les traditions oubliées par la jeune génération. Une lourde tâche qui nécessite beaucoup de courage.

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

Patrimoine : L’Unesco interpelle Madagascar sur les travaux à Manjakamiadana

Les travaux de « réhabilitation et de rénovation au sein du Palais de la Reine d’Antananarivo » ressurgit de manière inattendue auprès de l’Unesco. Une lettre signée par Mechtild Rössier, directrice du centre du patrimoine de l’Unesco, datée du 24 février stipule que « selon nos informations des travaux de bétonnage et de maçonneries seraient en cours au sein du palais et plusieurs composantes de ce dernier seraient actuellement rénovées. Ces travaux incluant la construction de bibliothèques, de salles d’archives et d’un colisée, pourraient, si réalisés, avoir un impact sur la valeur exceptionnelle (VUE) et l’intégrité de La Haute Ville d’Antananarivo, bien inscrit sur votre liste indicative depuis février 2016. Ces travaux pourraient également avoir un impact notable sur le dossier de nomination de la Liste du patrimoine mondial qui est en cours de préparation par votre gouvernement ». Dans ce document, le centre du patrimoine de l’Unesco paraît ne pas avoir été, pour l’instant informé des travaux entrepris actuellement. Des travaux qui « pourraient affecter la valeur exceptionnelle du bien doivent être déclarés par Madagascar, étant membre de cette instance. Les dirigeants malgaches ont deux mois pour répondre à cette lettre, depuis le 24 février.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

“Entreprendre à Madagascar” : Une journée de reboisement au profit de l’entrepreneuriat social vert

La structure d’appui aux micros, petites et moyennes entreprises, “Entreprendre à Madagascar” (EAM), a procédé mercredi dernier à une journée de reboisement dans le fokontany Antanetibe, dans la commune rurale de Mahitsy. Sous l’encadrement d’un technicien de la Direction régionale de l’Environnement et du Développement durable d’Analamanga, cette structure a pu mettre en terre 7.000 plants. A travers cette initiative, « EAM promeut l’entrepreneuriat social vert et résilient aux changements climatiques tout en apportant sa contribution à l’objectif national qui est de reverdir Madagascar » a expliqué son responsable. 

Ce moment a également permis à EAM d’échanger avec les villageois de Sarimanina et d’Antanetibe. Une discussion où il en est ressorti que EAM continuera ses actions dans cette commune, non seulement pour le suivi des plants mais surtout pour un développement local durable. Enfin, cette structure envisage de mener ses actions dans d’autres communes dans le futur.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

FJKM contre le coronavirus : « Suivre les instructions et prier »

Alerte générale. Les dirigeants de l’église réformée FJKM se mobilisent aussi contre la pandémie de coronavirus. Le président de cette institution, le pasteur Irako Andriamahazosoa, a appelé les fidèles à se confier à Dieu pour se préparer et prévenir la contagion. Ce dernier demande aussi aux fidèles de de prier pour soutenir le personnel médical et les chercheurs déjà à l’épreuve pendant des semaines pour endiguer le covid-19. Cependant, le président du FJKM n’ a pas manqué de signaler que « grâce à Dieu et sa miséricorde, le pays n’est pas encore frappé par la pandémie ».

Rija R. 

Midi Madagasikara0 partages

Un grand Jardin botanique à l’Université d’Antananarivo

L’Université d’Antananarivo a mis en place un Jardin botanique pour préserver les plantes précieuses de Madagascar.

Des espèces floristiques précieuses et endémiques de Madagascar sont plantées et préservées à l’Université d’Antananarivo. Un jardin botanique est en place et pourra être visité.

Un projet exceptionnel pour nos plantes précieuses ! L’Université d’Antananarivo a planté, hier, les premiers arbres du Jardin botanique, à l’Université d’Ambohitsaina, à Ankatso. « La protection de l’environnement est une des priorités de l’Etat. Le président Andry Rajoelina a fixé comme objectif de planter 60 millions d’arbres, pour cette année. L’Université d’Antananarivo contribue à l’atteinte de cet objectif. La spécificité est que nous ne plantons que les espèces endémiques de Madagascar. Ce jour, nous avons planté entre 200 à 400 arbres sur un hectare, et cela va se poursuivre. Il y a par exemple le palmier, qui donne des noix de palme une seule fois à 30 ans et meurt par la suite. Il y a également le fameux bois de rose qui grandit sur 200 ans. Nombreuses sont les espèces que nous avons planté ce jour », a affirmé le président de l’Université d’Antananarivo, Pr Mamy Ravelomanana.

Savoir-faire. Le Jardin botanique permet de préserver les plantes précieuses et les espèces endémiques de Madagascar. Disposant d’un savoir-faire en la matière, la Faculté des Sciences, ainsi que l’Ecole Supérieure des Sciences Agronomiques sont désormais responsables du site d’un hectare dédié au jardin. « En Suisse, il y a le jardin botanique appelé le Petit Masoala. En effet, les étrangers exportent nos plantes vers leurs pays. Certains de ces plantes sont en voie de disparition dans la Grande Île. Il appartient à nous de préserver ces plantes précieuses qui représentent des richesses. C’est ce que l’Université d’Antananarivo fait actuellement. Nous envisageons même d’étendre le jardin botanique sur 2ha et d’y insérer des espèces animales endémiques. Mais pour cela, des discussions seront d’abord menées avec le Gouvernement, en vue d’une collaboration », a déclaré le président de l’Université d’Antananarivo. A noter que la Journée internationale des forêts sera célébrée ce samedi 21 mars, sous le thème « La forêt et la biodiversité sont trop précieuses pour les perdre ». L’université profitera de cet événement et de l’impulsion du Plan Emergence de Madagascar (PEM), pour mettre en avant son savoir-faire, dans le domaine de la biodiversité.

Antsa R.