Les actualités Malgaches du Mercredi 20 Mars 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara12 partages

Le Nord de Madagascar : 29 mars 1947,  une insurrection tuée dans l’œuf

Depuis le  mois de décembre 1946, une révolte  a été organisée  dans le nord de l’île. L’objectif était de  libérer Madagascar sous la domination  française.   Mais, elle est rapidement contrôlée par les autorités locales.   Par conséquent, bon nombre de nationalistes de la région se sont fait arrêter. Cette répression ne décourage pas les autres, ils prennent le relais et déclenchent une autre insurrection.

Comme toutes les villes de Madagascar, un soulèvement a été  prévu le 29 mars 1947  dans le Nord de l’île. Des informations ont circulé dès le 24 mars par les membres de la société secrète « Jina »  dirigée par Joël Sylvain à Diégo-Suarez et ses environs. Malgré les préparations de ces  militants, l’insurrection a été  avortée.

Un  plan d’attaque timidement organisé. Les membres du « Jina » ont élaboré un  plan d’attaque dont 9 zones stratégiques de la ville d’Antsiranana sont concernées : pyrotechnique ; Sakaramy ; Joffre-ville ; Oreangea ; camps Mehouas ; Andranobozaka, Marine Nationale ; direction d’artillerie, Lazaret. En fait, ces zones sont les  garnisons françaises dans la région

Chaque secteur est dirigé par des anciens militaires malgaches comme le sergent Maporisa, le sergent-chef Randevo, l’adjudant Bola, le caporal  Eugène Jaotombo, le sergent Danisaona et  le Sergent-chef Théodore Rabe.

Selon le plan, vers 22h rassemblement de 1500 participants vers la route d’Anivorano. Ensuite  ils pilleront  le  magasin d’armes de Lazaret (un quartier à Diégo-Suarez) vers 23h. Après, les insurgés se donneront  rendez-vous au  Stade Municipal pour distribuer les armes. En cas de succès, le comité directeur doit lancer un appel à la radio pour annoncer la prise de la ville et proclame l’indépendance.

Vers 23h, rassemblement des environs d’Antsahasifotra (Nord-Est de la Montagne d’Ambre) de 300 hommes armés de sagaies. Puis, ils vont piller les magasins d’armes de Sakaramy et de Joffre-Ville.

Prison de Nosy-Be Hell-Ville( credit photo : archive de Nosy be)

Une difficulté de réalisation. Les insurgés se heurtent à des  difficultés.  La présence des chefs de canton fidèles à la France les  empêche  à accomplir leur mission. D’autant plus,  à Diégo-Suarez, au point de rassemblement il n’y avait que 50 hommes sur les 1.000 prévus. Cela jette automatiquement un certain froid et de découragement.  Ainsi, une vingtaine d’hommes  profitent de renoncer à l’attaque. Alors,  les trente  courageux  tentent d’aller jusqu’au bout. Sous la direction de l’adjudant Lekolony et de Raminarisoa, ils se dirigent vers Lazaret.  La nuit du 28 mars, alors que,  les officiers Français dorment profondément, le caporal- chef  Michel Rakotozafy rassemble les tirailleurs et leur font prendre des armes.  Au fur et à mesure que les tirailleurs étaient armés, ils sont envoyés vers la brousse voisine où les attendent Lekony et Raminoarisoa. Pourtant, le Sergent de garde comorien Soilihi Mbae est  veille et entend le bruit. Il  alerte les militaires français.

La répression française

MDRM, spectateur impuissant. Face à cette situation,  les membres du MDRM de Diégo-Suarez semblent des spectateurs impuissants. La plupart d’entre eux  ont déclaré  qu’ils n’étaient pas au courant de ce plan d’attaque.  D’ailleurs, ils qualifient l’initiative  d’  acte de vandalisme.  La section du  MDRM d’Antsiranana  ne veut pas semer des désordres dans la ville.

Contrairement à la société secrète « Jina » dont les membres sont plus agressifs,  une hésitation  s’installe de la part des leaders du MDRM.  La « Jina »  était plus en action que ceux des membres du MDRM. Convaincu que l’indépendance ne serait  octroyée que par la force, les membres de  « Jina »  de la région du nord de Madagascar  ont  suivi  à la lettre les indications de leur leader. Or, cette société secrète n’est pas  trop appréciée par certains membres du MDRM. Même si, la plupart  des militants de « Jina » sont membres de la CGT, un syndicat entièrement imprégné  du nationalisme, et ravitaillé  par le MDRM durant la campagne des élections de 1945-1946, les partisans de  ce  parti politique ne participent pas à l’élaboration du plan d’attaque préparé par les membres de la « Jina ».

Traumatisés par l’échec de l’insurrection, troublés par les arrestations, désavoués par leurs élites, les militants de  « Jina » pensent que les membres du MDRM collaborent avec  les Français. Leurs aînés l’ont désavoué.

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara5 partages

Palais des Sports : Rendez-vous imminent avec Mage 4

Mage 4 promet un sublime spectacle.

Plus que quatre jours d’attente et la scène sera à eux! Oui, il s’agit bien de Mage 4, ce groupe de soft rock le plus en vogue du moment qui offrira un spectacle digne de ce nom au  Palais des Sports Mahamasina

Pour ce week-end, ce rendez-vous du dimanche sera incontestablement le plus grand dans l’agenda culturel de la Grande Ile. Les inconditionnels savent certainement que ce sera un spectacle inédit, avec la bande à Ken au grand complet et une organisation des plus pointilleuses avec Ivenco aux commandes. Ce qui est bon à savoir, c’est que ce « big show » marquera le niveau de départ des 25 prochaines années de la bande.

« Fiderana ». Sur les 45 titres prévues, Mage 4 mettra en avant une bonne dizaine de ses morceaux évangéliques. D’après le bassiste du groupe, Tiana Rajaonah alias Tins, « les chansons de célébration et de louange ont toujours fait partie du répertoire de Mage 4. Bien avant la popularité qu’il incombe aujourd’hui, rendre gloire à Dieu a toujours été très importante pour nous tous étant donné que nous sommes tous chrétiens, la reconnaissance est tout simplement une évidence». Le public aura donc le plaisir de chanter en chœur avec la bande les titres comme « Fiainanay ety » et « Fanatitra », parmi les dernières pontes de Mage 4.

Surprises. Réparties en trois étapes, mes premières heures plongeront les spectateurs dans un air nostalgique. Avec ces titres qui ont marqué les débuts du groupe vers 1992. Au fur et à mesure, le groupe offrira la traditionnelle prestation acoustique que les fans raffolent. Gardant le meilleur pour la fin, Mage 4 se verra accompagné des cordistes les plus populaires du moment que sont le quatuor Squad. Soit, deux grandes familles musicales se rejoindront sur une même scène. Le tout sera sublimé par des jeux de lumière, et des démonstrations d’effets que ce soit au niveau visuel que sonore. Dans la même foulée, l’heureux gagnant du « cover » de « Rediredy », lancé depuis février sur les réseaux sociaux, aura l’honneur de prendre le micro auprès de Ken et sa bande. Mise à part cette programmation, d’autres surprises attendront les spectateurs tout au long du spectacle.

A savoir que ce spectacle est l’opportunité à saisir pour les inconditionnels car Mage 4 aura un agenda très chargé. Entre les cabarets et les spectacles dans toute la Grande Ile, Lita et ses compères s’envoleront pour la France au mois d’octobre. En attendant, ceux qui viendront avant l’heure ne se tourneront pas les pouces car des démonstrations de « showlaser » précèderont le concert.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara2 partages

Lutte contre l’insécurité : Nécessaire retour de l’éducation civique dans les programmes scolaires

« L’insécurité est un phénomène social » d’après les dires du général Jean Richard Rakotonirina, ministre de la Défense nationale lors de l’atelier de relance de la reforme du secteur sécurité à l’hôtel Carlton Anosy hier. Un phénomène social causé dans la majeure partie des cas par la situation d’extrême pauvreté des ménages malgaches. Elle provoque chez les jeunes – à cause du décrochement scolaire – un phénomène d’incivilité généralisé. La perte des notions et des valeurs civiques sont telles que les gens trouvent normales d’enfreindre les lois en vigueur. Les propos du ministre de la Défense confirment ainsi le fond de la problématique de l’insécurité dans le pays. Et il renvoie à l’urgence pour les responsables d’attribuer une attention particulière à la question de lutte contre la pauvreté. L’éducation y trouve alors son lot de responsabilité. « Le retour de l’éducation civique et citoyenne dans le programme scolaire » a été avancé lors de l’atelier qui s’est tenue à Anosy hier. Une responsabilité qui n’incombe toutefois pas uniquement au ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et professionnel. Comme l’a fait savoir le général Jean Richard Rakotonirina lors de son discours d’ouverture « la question de sécurité est l’affaire de tous« .

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

RN4 : Taxi-brousse nosakanan’ andian-jiolahy mitam-basy 

Nitatatata indray ny feom-basy teny amin’ny lalam-pirenena fahefatra, tao amin’ny fokontany Manjakavaradrano, any amin’ny kaominina Mahatsinjo ambony, disitrikan’i Maevatanàna, ny marainan’ny Alarobia lasa teo tokony ho tamin’ny iray ora. Araka ny loharanom-baovao azonay, dia fiara taksiborosy avy any Mahajanga hihazo an’ Antananarivo no nanaovan’ireo olon-dratsy sakana tamin’ny vatobe. Mety efa fantatr’ireto malaso mihitsy ny ora fidiran’ity fiara ity teny an-toerana.Raha iny vao niala kely teo amin’ilay tetezana iny mantsy no nobahanan’izy ireo tamin’ny vato ny làlana. Raha ny angom-baova azo, dia tsy nihevitra ny  fisian’ny sakana sy ireo olon-dratsy ny mpamily fa namantana sy niala an’ilay vatobe tamin’izay fotoana izay. Teo no nanapoaka basy sy nitifitra ireto jiolahy ireto, soa ihany fa tafita tamin’ny làlana ny fiara, ary rehefa tonga tao Mahatsinjo ambony vao sahy nijanona  ka nampandre ny mpitandro ny filaminana. Marihina, fa tsy nisy ny naratra na namoy ny ainy nandritra ny sakana nataon’ireo jiolahy, fa ny fitaratra aty aorian’ny fiara ihany no voan’ny bala. Taorian’io, dia efa nisy fepetra noraisin’ny Zandary izay nampandrenesana ny fanakanana ireo làlana mety ho nandalovan’ireo olon-dratsy, saingy mbola tsy nahitam-bokany aloha izany hatreto. Efa mandeha ihany koa ny fanadihadiana sy fikarohana ireo malaso, ataon’ny Zandary ao Andriba sy Mahatsinjo.

Ratantely

Midi Madagasikara1 partages

Mandoto : Basy P.A vita gasy roa  niaraka tamina bala, saron’ny polisy

Basy nentina nampihorohoroana ny mponina nandritran’ny fotoana fiaretan-tory tamina toerana iray no saron’ny polisy tao Mandoto. Na dia zandriny indrindra amin’ny distrika 6 sahanin’ny BRSP eto Vakinankaratra aza ny ao Mandoto, dia saika ahitam-bokatra ny hetsika fandriana fahalemana ao amin’ny faritra. Fantatra izany nandritra ny valan-dresaka nataon’ny teo anivon’ny polisy ho an’ny mpanao gazety teto Antsirabe, ny talata maraina teo. Ankoatran’io basy vita gasy P.A io, dia nahitana bala fampiasa amina basy mahery vaika “kalachnikov” koa ireo olon-dratsy, bala marihina fa vita gasy ihany koa izy io. Nandritra ny fisafoana fanao no nahatrarana ireo basy tsy ara-dalana ireo. Olona roa no vosambotra  tompomarika amin’ireo basy sy bala vita gasy ireo, ny iray amin’izy ireo vosambotra omaly maraina nandritra ny fisavana ny trano fonenany.

Andry N.

Midi Madagasikara1 partages

Epidémie de rougeole : 112 693 cas et un millier de décès enregistrés

Le nombre de cas observés aurait diminué à partir des campagnes de vaccination contre la rougeole.

105 sur les 114 districts sanitaires du pays et les 22 régions sont touchés par l’épidémie de rougeole.

« 634 décès liés à la rougeole sont notifiés avec liste linéaire et 567 décès sans liste linéaire« . Ce qu’on peut lire dans un rapport émanant du ministère de la Santé publique et qui résume la situation épidémiologique de la rougeole actuellement. Le rapport du ministère de la Santé publique a également fait savoir qu’une diminution du nombre des cas notifiés a été observée entre le dernier pic (qui date de la semaine 6 de l’année 2019) et cette semaine (semaine 11 2019 selon le rapport du ministère de tutelle). Une situation de régression qui aurait été due aux différentes campagnes de vaccination menées par le gouvernement. « Une nette diminution a été constatée depuis la Semaine 5 de l’année 2019 » peut-on lire dans le rapport. Ce dernier également de faire savoir que les 22 districts sanitaires ont suivi la tendance à partir de la deuxième phase de campagne de vaccination. Il conviendrait de noter que le rapport du ministère de la Santé publique précise spécifiquement que les diminutions observées ont été précédées de campagne de vaccination contre la maladie. Et que 15% des cas déclarés n’ont pas été vaccinés.

Exportés. « Le règlement sanitaire international veut que les personnes qui sortent d’un pays ne soient pas contrôlées. Seules celles qui entrent dans un pays le sont. C’est comme cela que Madagascar ne contrôle pas les personnes qui vont à La Réunion ou aux Comores par exemple. L’obligation de contrôle incombe aux pays destinataires » ce sont les explications d’un responsable auprès du ministère de la santé publique joint au téléphone hier pour plus d’informations concernant « l’exportation de cas de rougeole dans les îles voisines« . Selon toujours le responsable, « les contrôles sanitaires des deux îles ont dû  observer des cas de rougeole chez des Malgaches. Ce qui les ont amenés à envoyer un rapport à l’Etat  selon quoi des Malgaches atteints de rougeole ont pénétré leur frontière ». Ainsi, les personnes auraient pu passer le peu de système de contrôle qui consiste juste à prélever la température dans les aéroports internationaux. Une simple prise de paracétamol aurait donc pu induire en erreur le système en question. D’où la situation qui prévaut actuellement. Il conviendrait toutefois de noter que des mesures de renforcement des contrôles sanitaires ont été menées auprès des centres de vigilances sanitaires. « 4.559 passagers ont été contrôlés au niveau des centres » en question rapporte le ministère de tutelle.

José Belalahy

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Un agent de la gendarmerie tué lors d’un affrontement entre force de l’ordre et Dahalo

Ce 18 Mars 2019, dans le cadre de leur mission pour la sécurité nationale, la FIGN (Force d'Intervention de la Gendarmerie Nationale) s’est mise à la poursuite de dahalo. A Tsaratanana, plus précisément à Antsirasira. Un village a été attaqué et ont perdu 45 zébus.
Des échanges de tirs ont eu lieu. Suite à cela, un gendarme stagiaire, Dera Theogène Rakotomalala, a passé son arme à gauche. D’après la source officielle, un dahalo tué semble être le leader de leur groupe. Notons que par peur, les bandits ont abandonné les 45 bœufs suite à leur poursuite. Les obsèques pour le héro de la gendarmerie aura lieu après arrivée du corps à la capitale.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: des candidatures déclinées pour les élections législatives 2019.

Le verdict final sur les dossiers remis aux OVEC (Organe de Vérification et d'Enregistrement des Candidatures) a eu lieu hier 19 Mars 2019. La CENI a rapporté l’effectif total des candidats pour les élections de députés qui se tiendra ce 27 Mai 2019.
En effet 803 candidats sur 862 ont été retenus pour les élections. Le non-paiement de la caution pour l’impression des bulletins uniques est la principale cause pour le déclin des 59 candidats. Par ailleurs, certains candidats font l’objet de poursuite judiciaire, ce qui élimine directement un candicat. Ainsi, la démission des ministres et des hauts fonctionnaires candidats, est attendue.
Tia Tanindranaza0 partages

Kandida solombavambahoakaDosie 59 nolavin’ny CENI

Raikitra izy ity. Nivoaka omaly ny lisitr` ireo afaka hifaninana amin`ny hazakazaka ho eny Tsimbazaza. Miisa 803 ireo kandida ho solombavambahoaka nekena ao anatin’ireo fari-pifidianana manerana ny nosy.

 

 59 filatsahan-kofidiana kosa no nolavina araka ny fanambarana nataon’ny CENI omaly. Lehilahy ny 85% n’ny kandida (736), raha vehivavy ny 15% (126).Niisa 862 ny isan’ireo taratasy filatsahan-kofidiana voaray ka 345 avy amina antoko politika ary 517 mirotsaka amin’ny anaran’ny tenany manokana. Niisa 21 kosa ny fitarainana voarain’ny CENI. Anisan` ny manaotoa foana sy tsy nahavitany tokony ho nataony momba ny dosie ireo avy amin` ny tsy miankina na ny mahaleo tena. Maro amin` izy ireo no tsy nahafeno ny antontan-taratasy firotsahan-ko fidiana. Ao koa ireo tsy nahaloa akory ny anto-bola 5 tapitrisa Ariary. Nanazava anefa ny nambaran` ny CENI fa 48 ora taorian` ny nikatonan` ny fanaterana ny antontan-taratasy ihany no nahafahana mameno ireo antontan-taratasy tsy ampy, ilaina amin` ny firotsahana izany hoe ny alakamisy lasa teo. Anton’ny tsy nanekena ny filatsahan-kofidiana: olona efa nosazian’ny lalàna, tsy nahaloa ny fandraisana anjara saram-panontàna ny bileta tokana, tsy nahafeno ny antontan-taratasy notakiana, tsy nanaja ny fe-potoana ahazoana manatitra ny antontan-taratasy. Ny 22 martsa no hotanterahina eny anivon’ireo rantsamangaikan’ny CENI eny amin’ny distrika (CED) ny fisarihana ny laharan’ireo kandida ao anaty bileta tokana ary ho ampiasainy mandritra ny fampielezan-kevitra.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpiasan’ny orinasa SIRAMA« Mandainga ny Kaompania Vidzar »

Mandainga sady manely tsaho ny kaompania Vidzar hoy ireo mpiasa eo anivon’ny Orinasa SIRAMA nandritra ny atrikasa nataon’izy ireo tany Brickaville. Nilaza mantsy ny teo anivon’ny Kaompania fa mandeha araka ny tokony ho izy ny orinasa SIRAMA.

 Nanasa ny fokonolona, ny tangalamena, ny solotenan’ny mpanjaka ary ireo ben’ny tanàna mandrafitra ny distrikan’ny Brickaville mihitsy ny mpiasa nanaporofo  fa tsy misy na inona na inona mandeha amin’izay laoniny ao amin’ny orinasa. Lazaina hoy izy ireo fa ny mpiasa indray no manakana ny tsy handehanan’ny orinasa kanefa na ny fitaovana ho ampiasaina ao aza tsy misy. Manginy fotsiny ny karaman’izy ireo tsy voaloan’ny Kaompania Vidzar izay mahatonga ny fangatahan’izy ireo hatrany ny hanadafetana fifanaraham-piaraha-miasa vaovao amin’ny mpiara-miombon’antoka hafa hahafahana manodina indray ny orinasa. Mangataka amin’ny fitondram-panjakana hatrany moa izy ireo hanao ny fanadihadiana rehetra eny ifotony.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fijanonana ao anatin’ny FrankofoniaTena ilain’i Madagasikara tokoa ve?

Isaky ny 20 martsa tahaka izao no hanamarihana ny andro iraisam-pirenena ho an’ny Frankofonia.

 

 Fiombonamben’ny tany miteny manontolo na amin’ny ampahany ny teny Frantsay izy io, ary mpikambana feno ao anatiny i Madagasikara. Ny filohantsika teo aloha Hery Rajaonarimampianina aza, dia napetraka ho filohan’io nandritra ny fandraisantsika ny Fihaonana an-tampon’ny Frankofonia ny volana novambra 2016, ary nitantana izany nandritra ny roa taona. Amin’ny ankapobeny, dia toa nataon’ny Frantsay nitazonana an-kolaka ireo zanantaniny io. Ny resaka kolotsaina no tena mibahan-toerana fa toa tsy dia misy tombotsoa ara-toekarena. Nisy ny mamy azo tamin’ny fandraisana ny Frankofonia teto: fahavitan’ny tanàna voara eny Andohatapenaka, ny làlan’ny Frankofonia,… fa isan’ny tsy vita kosa ny Tanànan’ny Frankofonia. Nisy ny fandaniam-bola natao tao, ary tafiditry ny resaka kolikoly. Nivoaka ny resaka kolikoly nahazoana tsenam-panjakana tsy ara-dalàna, ka voatonona  ny anaran-dRamatoa Claudine Razaimamonjy. Manodidina ny 600 tapitrisa ariary no voalaza fa volabe nanjavona. Isan’ny nalaza ihany koa ny ny resaka fanodikondinam-bola teo anivon’ny orinasam-panjakana SEIMAD, ka vola avy any ivelany mitentina 500 000 Euros any ho any, ary voatonontonona ny anaran-dry Hugue Ratsiferana, izay any am-ponja ankehitriny.  Nahatsapa ny fanjakana Rajaonarimampianina, fa tafaverina tao anatin’ny fianakaviambe iraisam-pirenena. Nampibitaka sy nireharehana ny fampanantenan’ny Frantsay nandritra ny fikaonan-doha tamin’ny mpamatsy vola tany Paris - Frantsa ny 1-2 desambra 2016, fa hahazo famatsiana sy fampiasam-bola 10,6 miliara dolara i Madagasikara. Inona akory no teo? Na ny mpitondra teto aza toa nolaingana sy nampanantenaina poakaty, ary voatsipaka i Hery Rajaonarimampianina tamin’ny fifidianana filoha. Manome lesona ny Afrikanina ny Frantsay, indrindra fa ny filohany Emmanuel Macron, saingy io iaraha-mahita io fa ny hetsiky ny “gilets jaunes” any Frantsa aza efa nanomboka ny novambra 2018 tsy voafehy mandrak’androany. Mbola misy lanjany ve ny Frankofonia izay Lafrantsa no lohany? Mbola zava-dehibe ho antsika ve ny mijanona ao anatin’ny Frankofonia ?

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mamo sy miboridana imasom-bahoakaVoararan’ny lalàna ary mety mampigadra

Mihamaro hatrany ireo olona misotro toaka ankehitriny. Tsy hanavahana intsony ity tranga ity na lahy na vavy fa saika lasa fialam-bolin’ny rehetra mihitsy. Manampy trotraka izany rahateo ny fisiana toeram-pivarotan-toaka isaky ny 150 metatra raha kely, indrindra any amin’ny faritra iva.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanoman-tena amin’ny Lalaon’ny nosy 2019Hifandrina amin’ny Uscafoot Analamanga indray anio ny Mahorais

Ho fanomanana ny lalaon’ny nosy ho tanterahina any Maorisy amin’ny volana jolay ho avy izao dia mandalo eto amintsika ankehitriny ny ekipam-pirenen’ny baolina kitra any Mayotte.

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny tsy fanjarian-tsakafoOlona 264 000 mahazo tan-tsoroka

Nisokatra tamin’ny fomba ofisialy omaly teny amin’ny Lapan’ny Tanàna Analakely ny fampiratiana hoenti-mampahafantatra ny tetikasa « Asotry », miompana ady amin’ny tsy fanjarian-tsakafo tohanan’ny fanjakana Amerikanina.

 Nisolo tena ny Ben’ny Tanànan’Antananarivo, izay nampiantrano ny hetsika Atoa Olivier Randrianarisoa, lefitry voalohan’ny ben’ny tanàna. “Fiainan’olona maherin’ny 264 000 avy amin’ireo faritra ambanivohitra saro-diavina eto Madagasikara no novain’ny tetikasa Asotry, izay manao tan-tsoroka ho an’ireo fiaraha-monina ifotony hanampiany ny tenany amin’ny sehatry ny fanjarian-tsakafo, sy fahasalamana ary fampandrosoana maharitra”, hoy ny Ambasadaoro Michael Pelletier nandritra ny fitokanana ny Vitrine Asotry, nandritra ny kabariny tao amin’ny Lapan’ny tanàna. Matsiatra Ambony, Amoron’i Mania, Atsimo Andrefana no misitraka azy io amin’izao fotoana izao, ary hitarina amina faritra hafa. Ny Sekretera Jeneralin’ny Minisiteran’ny Fahasalamam-bahoaka Dr Andrianirinarison dia niarahaba ny fanomezana fahaiza-manao ireo olona mba tsy hiankina amin’ny hafa intsony ary koa ny fampandraisana anjara ireo lehilahy amin’ity tetikasa fanohanana ny fampanjariana ara-tsakafo ity. Misy ny fampiratiana mahakasika ny tetikasa “Asotry”, izay nanomboka omaly, ary mbola mitohy anio ao anatin’ny programa maro samihafa.

Toky R                             

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

29 MARTSA 1947

9 andro mialohan’ny fahatsiarovana ny datin’ny 29 martsa 1947 dia mbola mangingina hatreto ny fanomankomanana izany.

Ity daty ity moa no natao ahatsiarovana ireo bekotro maro holatra izay voalaza ho tia tanindrazana sy nitolona ho an’ny fahafahan’ny Malagasy teo ambany vahoan’ny mpanjanatany frantsay tamin’ny fotoan’androny.

 

FANENDAHANA

 

Ny ratsy tsy kely lalana, hoy ny fitenenana, satria na dia miodina manao fanarahamaso eny rehetra eny aza amin’izao fotoana izao ireo mpitandro filaminana eto an-drenivohitra dia mbola maro ihany ireo mitaraina ho voahendaka ao anaty tambazotran-tserasera ao. Araka ny fanazavan’ny iray tamin’ireo lasibatra dia mody manenjika anao miaraka amina 40.000 ariary ireo olon-dratsy ary mody manontany anao raha nanary ireo vola. Amin’iny ianao no mitamatama dia lavon’ny fandraikiraikeny eo, hoy ny fitantarana.

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

LOZAM-PIFAMOIVOIZANA RN4

Efatra no naratra vokatry ny lozam-pifamoivoizana niseho teny amin’ny lalam-pirenena faha-efatra. 44 km hiditra an’ i Mahajanga ny marainan’ny omaly talata 19 martsa tokony tamin’ny 6ora maraina. Fiarakodia fitateram-bahoaka mampitohy an’Antananarivo sy Mahajanga ity tra-doza ity. Marihina fa tsy nisy aina nafoy.

 

 

VAKY TRANO ANTSIRABE

Tratran'ny polisin'ny Kaomisarian’ny polisy  Antsirabe ny alakamisy faha-14 martsa, lasa teo, ny mpamaky trano antsoina hoe “Tsota” sy ireo namany izay efa nahavita vakitrano fito raha ny fitarainana voarain’ny polisy.

COMMANDO MPAMPANDRIN-TANY

Omaly no nanainga hampandry tany amin'ireo faritra mena hanjakan'ireo dahalo eto amin'ny Nosy ireo miaramila vita hofana manokana antsoina hoe : “Commando.” Fitaovam-piadiana raitra no entin'izy ireo hiadiana sy hamongorana ireo dahalo fanetry be ny Firenena.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanambaram-panananaIreo teboka 10 tsara ho fantatra

Mazava ny voalazan`ny lalàmpanorenana fa miantoka ny fangaraharahana sy mangataka fangaraharahana ny fanaovana fanambaram-pananana. Izany dia ho fanatanterahana ny lalàna manan-kery mba hisorohana ny toe-javatra izay mety hitarika ahiahy mahakasika ny kolikoly, ary adidy nohefaina eo anatrehan’ny fanjakana Malagasy.

Teboka folo no voarakitra ao anatin’ny fanambarana, isan’izany ny trano efa vita sy mbola haorina, ny sandan’ny entana ao an-trano, ny fiantohana aina, ny kaonty any amin’ny banky, ny antontan-taratasy sy ny boky tahiry, ireo entana ao an-tokantrano manana sanda mihoatra ny voafaritra ao anatin’ny drafi-pamantarana, ireo fiarakodia, sambo ary fiaramanidina, kaonty any ivelany sy ny fananana maro samihafa. Misy atahorana ve amin’ny filazana sy fanambarana ny fananana sa inona no mety mampialangalana sy mampalaina azy ireo hanatanteraka izany eny anivon’ny HCC? Mila mpitondra vonona sy sahy ny firosoana amin’ny asa izay mahakasika manokana ireo sehatra marefo toy ny fitsarana, ny polisy, ny zandarimaria, ny fitantanam-bolam-panjakana miaraka amin’ireo tontolo fanoitram-pampandrosoana ahitana ny fanabeazana, ny fahasalamam-bahoaka ary ny toekarena mifototra amin’ireo harena ara-boajanahary. Tsapa fa efa mahazo faka any anaty fiarahamonina koa ny kolikoly eto amintsika ary ahitana azy ny sehatra rehetra. Hahavita handresy izany rehetra izany ve ny fitondram-panjakana sa dia hijanona ho tarigetra na nofinofy fotsiny ny ady amin’ny kolikoly?

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mbola henjana ny ady

Nivoaka iny izany ny lisitry ny kandida afa-panadinana teo amin’ny dingana voalohany, ka ofisialy ny fahafaha-mandray anjara amin’ny fifidianana ho solombavambahoaka. Mbola manana fe-potoana hahafahana mameno ny fepetra ny hafa na izany aza.

 Latsaky ny ampahatelon’ny tamin’ny 2013 ny isan’ireo mpifaninana, izany hoe: mety ho mora kokoa amin’ny vahoaka no hifidy izay hisolo vava azy. Ny zavatra tsikaritra aloha, dia tena hanao izay ho afany ny fanjakana Rajoelina hahazo ny maro an’isa amin’ny fomba rehetra. Ampiasaina ao anatin’ny vovonana handrotsahany kandida ny anaran’ilay filoha ka tsy hay na fampiasana ny anarana sy fahefam-panjakana no azo handikana izany na inona? Efa hita taratra sahady ilay fampiasana ny fahefam-panjakana ho an’ny tombotsoa politika, raha tarafina tamina karazana baiko na fanentanana nataona olom-panjakana tao Toamasina tamin’ny fahatongavan-dRajoelina tany an-toerana ny faran’ny herinandro teo. Malalaka ny olom-pirenena na hanotrona na tsy hanatrika izany, kanefa toa miverina ny tamin’ny andron’ny sosialista fahiny, hoy ny olona. Ny resaka hosoka samihafa ihany koa dia manomboka mandeha amin’izay ny ahiahy vokatry ny zava-nitranga tamin’ny fifidianana filoha. Lojika ary tsy mahagaga raha betsaka ny natahotra ny ho very vola, izay nasondrotra avo 10 heny mahery kanefa ny antoka amin’ny fangaraharahana sy fahadiovan’ilay fifidianana manalasala. Hanakoako indray izany ny propagandy atsy ho atsy. Hafampana indray ny tanàna, ka ho adinodino ny fahasahiranana samihafa. Handeha ny kizarazara sy ny kimoramora, izay irariana mba hivadika ho fikatsahana vahaolana maharitra ho an’ny valalabemandry atsy ho atsy fa tsy fividianana ny safidiny. Samy manao izay fomba handreseny lahatra sahady amin’izao fa anjaran’ny tsirairay no mandinika sy mamakafaka izay olona hanompanany ny safidiny. Ny tsindriana foana aloha, dia mila olona sahy mijoro, mipetraka ho arofanina ho an’ny mpitondra, fa tsy mpanara-drenirano lava sy voavidina malety isika. Ady politika ny fikatsahana seza etsy Tsimbazaza, fa ady goavana mbola tsy resin-dRamalagasy I Rafahantrana sy Rafahasahiranana, ka mila olona afaka hanery ny fanjakana mpanatanteraka tena hiasa ho an’ny vahoaka fa tsy hameno paosy ohatran’ny fahita tato anatin’ny 10 taona isika!

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

PSI MadagascarVonona hiara-kiasa amin’ny Antenimierandoholona

Tonga nitsidika ny filohan’ny vaomiera sosialy, koltoraly ary serasera eo anivon’ny Antenimierandoholona Rakotozafy Jean Martin ny Talen’ny serasera avy amin’ny PSI Madagasikara (Population Service International – Madagascar) Rtoa Nathalie Randriamanga omaly, teny amin’ny Lapan’ny Antenimierandoholona Anosy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Trafikana harem-pirenenaVato 5 taonina indray no tratra tao Ihosy

Vato tsy misy taratasy ara-dalàna no tra-tehaky ny mpitandro filaminana, araka ny fampitam-baovaon’ny Polisim-pirenena Malagasy.

Ny talata 12 martsa teo no voatazona tao anatin’ny haraton’ny mpitandro filaminana ity harem-pirenena ity. Fiara kamio avy any Bekily hihazo an’Antananarivo no nitondra azy io. Nataon’ireo mpitondra azy tao ambanin’ny plastika vasoka efa tranainy tsy miasa intsony sy “bidon” vaky ity entam-be ity. Nandritra ny barazy fanakanan-dàlana nataon’ny Polisin’Ihosy no nahatratrarana ity trafikana harem-pirenena ity. Taorian’ny zava-mahadomelina maro, ity vato milanja 5.000 kg mahery ity indray izany izao no tra-tehaky ny polisim-pirenena izay miasa eo Ihosy. Araka ny filazan’ireo mpanara-baovao, indrindra ireo mpamily, misy faritra tena tsy mitsitsy mihitsy ary tsy azo anaovana kolikoly ireo mpitandro filaminana. Nilaza mihitsy aza ireo mpanamory fiarakodia fa nampahentitra ireo polisy mpisava làlana ny fiapangana azy ireo ho mpanao kolikoly ka nanajanonana izany teo aloha, ary niverina tamin’ny heriny feno fahamatorana izy ireo amin’izao ka maro amin’ireo mpamily no mitandrina amin’ny lamandy ara-panjakana aloha izay be lavitra noho ny “fanorana” hatrizay. Azo heverina ihany koa fa maro no nanararaotra ny fanajanonana ny mpitandro filaminana tsy hisava taratasy teo aloha teo ka nirohotra tamin’ny trafika isan-karazany.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Basikety Ligin’AnalamangaRaikitra ny Fiadiana ny ho tompondaka rejionaly N1B L/V sy U20L

Ho tontosaina amin’ny sabotsy 23 sy alahady 24 martsa 2019 ho avy izao, eny amin’ny kianja Fifakri Ilafy sy eny amin’ny kianja Arocaria Ilafy samy eny Avaradrano, ny fifanintsanana basikety fiadiana ny ho tompondaka rejionalin’Analamanga sokajy N 1B lahy sy vavy ary U 20 lehilahy.

Tia Tanindranaza0 partages

Rakoto Grena tany Ambohitranjavidy MoramangaNahazo tso-drano tamin’ireo tangalamena sy oloben’ny tanàna

Tao anatin’ny asa soa efa fanaony an-taonany maro ka nizarany omby 1 sy vary fotsy ho an’ny zokiolona sy vahoaka sahirana tao amin’ny fokontanin’Ambohitranjavidy toerana fiaviany,

  tamin’ny faran’ny herinandro teo, no nanomezan’ireo tangalamena zanantany sy oloben’ity tanàna ity tso-drano an’Atoa Rakoto Grena mpandrahara sady mpitatitra any amin’iny Faritr’Alaotra Mangoro iny izay nirotsaka  ho kandida ho solombavambahoaka ho fidiana amin’ny faha-27 mey 2019 ho avy izao. Izy sy ny mpiray lisitra aminy izay zanatany miainga avy any ifotony avokoa no voalohany nametraka ny antontan-taratasy filatsahan-kofidiana tao amin’ny Ovec Moramanga. Olona tia mifanerasera amin’ny tontolo ambanivolo any Mangoro Moramanga an-taonany maro Rakoto Grena ka nanome toky fa hitondra ny tenin’ny vahoaka ho soloiny vava eny amin’ny Antenimieram-pirenena rehefa lany soa aman-tsara hoentina manasoa sy mampandroso ny distrikan’i Moramanga nirotsahany sy i Madagasikara manontolo mihitsy aza.

Tia Tanindranaza0 partages

Eric Rakotomanga -AKFM“Mivaona ny fanaovana politika eto Madagasikara”

Efa iaraha mahita eo amin`ny tantaran` i Madagasikara fa maro ireo antoko no miforona eto amintsika. Efa im-betsaka ny AKFM no naneho hevitra mahakasika ny fanaovana politika, hoy Eric Rakotomanga.

Malahelo izahay antoko politika tranainy mahita ny fomba fanaovana politika amin` izao fotoana, hoy hatrany ny fanazavana. Na ny lalàna aza mametra fa ny antoko politika dia vondron` olona manana foto-kevitra, manana tetim-piarahamonina, ary manana fandaminana ka ao anatin`ny fitsipika, ny foiben-toerana, ny fananana sampana. Izany no atao hoe antoko politika saingy mifanohitra amin` izany amin` izao fotoana, hoy Eric Rakotomanga. Porofon` izany, hoy ity mpanao politika ity, ny fahamaroan` ny antoko mitsangana etsy sy eroa izay mihaotra ny 200 ka midika izany fa manana foto-kevitra 200 mahery.  Raha jerena, ny mpanao politika manokana dia tsy tonga amin` izay fenitra izay. Fahadisoana bevava amin` ny atao hoe andraikitra tokony hotazonin` ny antoko politika iray, hoy hatrany ny fanazavana.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Politika ankapoben’ny FanjakanaSady tsy mazava no tsy misy tarehimarika

Manjavozavo tanteraka ny Politika ankapoben’ny Fanjakana (PGE) hoy ireo fikambanan’ny fiaraha-monim-pirenena (OSC) nanatrika ny fanomanana ny lalàna mifehy ny tetibola Asiam-panitsiana (LFR) 2019 nataon’ny teo anivon’ny fitantanam-bola sy ny fampandehanan-draharaha ankapobeny (DGFAG) tetsy Anosy omaly Talata 19 Martsa.

 

 Amin’ity taona 2019 ity ohatra dia tombatombanana hahatratra 5,2% ny fitomboana ara-toekarena, 6,8% ny tondro IPC (Indice de Prix à la Consommation) ary 12,2% ny  tahatsindrin-ketra afa-karatsaka (taux de pression fiscale). Ireny tarehimarika ireny dia heverina sy hodinihina avokoa amin’ny fanomanana ny lalàna momba ny tetibolam-panjkanaa nasiam-panitsiana taona 2019 (LFR 2019). Nanambara anefa ny teo anivon’ny OSC fa tsy tokony hisy mihitsy ny LFR satria manimba ny asan’ny ministera hoy izy ireo. Nangataka ihany koa ireo fikambanan’ny fiaraha-monim-pirenena ireo mba hisy tarehimarika mazava mifandraika amin’ny PGE ahafahana mahafantatra ny dingana tokony ho tratrarina mandritra ny fotoana sy ny fe-potoana manaraka. Manaraka izany dia hita taratra hoy izy ireo fa misy ny fampiasam-bola tsy mazava. Tokony hisy finiavana ara-politika ary sehatra hifanakalozana momban’ny fandraharahana ara-bola atao eo amin’ny ministeran’ny toekarena sy ny fitatanam-bola miaraka amin’ny fiaraha-monim-pirenena satria volam-bahoaka no ampiasaina sy kirakiraina. Raha momba ny tahirim-bola ho an’ny fisotron-dronono (caisse de retraite) ho an’ny mpiasam-panjakana ohatra dia nanambara izy ireo fa misy vola 325 miliara Ariary ampiasain’ny fanjakana lazaina hamenoana ny vola tsy ampy amin’izany kanefa vitsy an’isa sady ampahany kely amin’ny vahoaka Malagasy ireo. Tokony hisy vahaolana haingana sy maharitra avy amin’ny ministeran’ny fitantanam-bola sy toekarena mba hisitraka io vola io avokoa ny vahoaka rehetra hoy hatrany izy ireo.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitondrana RajoelinaLasa fampiesonana ilay velirano

Ny an’ny teo aloha no mody hetsiketsehana, dia tahaka ny hoe haingam-piasa, kanefa ny fitohizan’ny fitantanan-draharaham-panjakana no ezahin’ny fanjakana Rajoelina takonana amin’ny hoe : «fanatanterahana ny velirano ».

Tsy mbola tena hita ny zava-baovao sy ainga vao hoentin-dRajoelina satria raha resaka vary mora izany, ohatra, tsy vao izao no nisiany fa efa fanao tamin’ny tetezamita, ary tsy vahaolana maharitra.  Ny tetikasa lehibe ambara atao toy ny building, trano 50 000, tanamasoandro,… dia toa tsy misy tetiandro mazava ary toa efa ezahina tsy resahina aza. Ny politikan’ny fampandrosoana teo  aloha ihany no tohizana kanefa tsaroana tsara ny fanenjehana ny filoha teo aloha Hery Rajaonarimampianina teny amin’ny 13 mey ny volana aprily 2018 nanaovana ny hoe: “miala Rajao”. Ankoatra ny lalàm-pifidianana, dia isan’ny notoherina mafy ny teny amin’ny 13 mey nandritra ny hetsiky ny depiote 73 niarahan’ny MAPAR, MMM, TIM ny lalàna mikasika ny faritra ara-toekarena manokana na ny ZES. Mbola nilaza hanohitra hatramin’ny farany ny ZES aza Rtoa Christine Razanamahasoa rehefa tonga minisitry ny fanajariana ny tany. Moramora ny manakiana rehefa tsy eo amin’ny toerana fa rehefa tonga eo hafa mihitsy. Mitady fomba hialana bala sy hanovana resaka no tena atao aty aoriana. Ny 10 febroary 2009, ohatra, i Andry Rajoelina dia nilaza tao amin’ny gazety Jeune Afrika izay raha hadika tsotsotra amin’ny teny Malagasy ny teniny dia hoe: “ny Daewoo, isan’ny mampalahelo ny vahoaka io. Manameloka ny fifanaovan-tsonia aho, ary ny governemanta sy ny filoham-pirenena indrindra indrindra. Araka ny fomban-drazana, dia voarara ny famarotana na fampanofana tany amin’ny vahiny”. Fambolena katsaka sy “palmier” hahazoana menaka no saika hataon’io orinasa Koreanina io tamin’izany, izay nisy fampiasam-bola 6 miliara dolara sy famoronan’asa 70 000, saingy nosakanana sy natao fitaovana nentina nanonganam-panjakana. Io anefa fa miantso ny Maorisianina sy manao fifanarahana ary miezaka manadio tena. Anatra ho an’ny vahoaka ny zava-misy ankehitriny amin’ny tsy tokony handraisana am-bolony sy tsy ho taitaitra sy sodoka amin’ny zavatra havoakan’ny vavan’ny mpanao politika satria izay lazaina fa mainty anio ambara fa fotsy rahampitso, raha io fanaon-dRajoelina io no jerena. Fampiesonana e !

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimieram-pirenenaAhiana hiverina indray ny resaka malety

Ny raharaham-pirenena ankehitriny dia ahitana taratra fa sarotra ho an’ ny antokom-panjakana (TGV, Mapar, IFi, IRD) no hahazo ny maro an’ isa eo amin’ ny Antenimieram-pirenena.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitondrana RajoelinaMandany vola be loatra

Tsy mitombina tanteraka ny hoe politikan’ny fitsisiana ny volam-panjakana izay hampiodinana ny minisitera.

 

 Feno fivoahana any ivelany ao anatin’ny programan’ny minisitra tsirairay avy  ary tena misesisesy izany. Misy aza ny minisitra tsy dia eto an-toerana loatra ao anatin’ny fotoana maharitra, efa mihoatra ny roa herinandro fa dia any ivelany hatrany. Mazava ho azy fa miaraka amin’ny ekipany izy ary tsy ilaozan’izay  hanao fizahan-tany ny fotsiny no tanjon’ny sasany lasa any. Izany rehetra izany anefa dia nekena teo anivon’ny filan-kevitry ny governemanta. Mazava ho azy fa volam-panjakana, izany hoe volan’ny vahoaka Malagasy no ampiasaina.raisina ihany koa ohatra ny dian’ny filoha farany tany Maorisy izay efa naharitra 4 andro be izao; nafonja ny delegasionina nanara-dia azy tany.Tsy misy tatitra ara-bola moa, saingy fantatra tsar any saran’ny tapakilan’ny fiaramanidina mankany sy ny hofan’ny hotely, ny sakafo sy ny fandaniana maro mety natao…midangana ny kaonty.Dia mbola nankany Nairobi Kenya indray avy eo nanatrika ilay One Planet Summit zay tsy dia hita akory ny tena tombotsoan’i Madagasikara amin’io ankoatry ny hoe mba niseho vahoaka taty Afrika angamba ny filoha vaovao, ilay mpanongam-panjakana nosokajian’ny Afrikanina ho “sans qualité” folo taona lasa izay fa efa mizesta ankehitriny fa hoe voafidim-bahoaka (?).Mbola tsy resahana amin’izany ilay fambolen-kazo natao tany Moramanga, ekena fa hoe hetsika hiarovana ny tontolo iainana fa ilay fandaniam-bola isaky ny mihetsika no manahirana.Avy eo anefa mitalaho amin’ny Pakistanais manafatra vary mora..tsy hita popoka ary tsy re feo intsony ny hoe karama farany ambany 200 000  ariary.Tsy ny fivoahana any ivelany no ratsy, fa amin’ny fotoana maha mety azy sy rehefa hoe tena misy tombotsoa azo tsapain-tanana tokoa azo avy any fa tsy sehoseho fotsiny sy fandanianan’andro maka sary no atao.Ny famasiam-bola tsy azo, fampanantenana aloha no betsaka hatreto, kanefa ny kely am-pelatanana laniana. 

RTT

Ino Vaovao0 partages

FILOHA ANDRY RAJOELINA : Hampody ireo vehivavy Malagasy miasa any Kowëit

Tsy hitazam-potsiny fa handray an-tanana ny fampodiana an-tanindrazana an’ireo vehivavy Malagasy miasa any Kowëit ny Filoham-pirenena, Andry Rajoelina. Maro amin’izy ireo no mizaka ny tsy eran’ny aina, am-polony ireo efa namoy ny ainy noho ny tsy fanajana ny zon’olombelona ataon’ireo mpampiasa any amin’ny firenena Arabo.

Tsy vitsy ihany koa ireo efa nijoro vavolombelona fa mihatra aman’aina ny asan’izy ireo any an-toerana, manginy fotsiny ireo efa lasa adala vokatry ny herisetra ara-tsaina mianjady amin’izy ireo. Tonga eo am-pelatanan’ny Filoha Andry Rajoelina ny antso vonjin’ireo vehivavy iharan’ny herisetra any amin’ireo firenena Arabo ireo. Reny ny hiakiakan’ireo vehivavy vokatry ny fampijaliana ataon’ireo mpampiasa. Manoloana izany, nampahafantatra tao anatin’ny kaonty “facebook”-ny ny Filoha Andry Rajoelina afak’omaly hariva fa handray an-tanana ny fampodiana an’ireo vehivavy malagasy ireo eto an-tanindrazana. 

Hiantoka ny fanatanterahana izany ny fitondram-panjakana izay tarihany. Tamin’io fotoana io dia nifampiresaka mivantana tamin’ny Filoha tamin’ny alalan’ny “webcam” ireo vehivavy miisa 58 miasa any Kowëit izay maniry ny hiverina eto Madagasikara hody amin’ny fianakaviany indray. Nandritra ny nanambaràn’ny Filoha ny fandraisany andraikitra ho azy ireo. “Roa volana izay no nandraisako ny fitantanana ny firenena. Fanamby napetrako ny hitsinjo hatrany ny mpiray tanindrazana, hiaro ny tombotsoan’ny Malagasy na aiza na aiza no misy azy ireo.  

Nanao antso avo ireo vehivavy Malagasy miisa 58 marary, mijaly, tsy manana taratasy ary tsy manana saran-dalana hodiana avy any Koweït. Koa dia raisiko ny fanapahan-kevitra ny hampody azy ireo ary tsy hamela intsony ny Malagasy ho voageja any an-tanin’olona na dia mitady ravinahitra aza izy ireo. Efa nataoko ny velirano fa hitsinjo ny mpiray tanindrazana aho ary hijoro hatrany hanavotra an’i Madagasikara mba ho reharehan’ny Malagasy sy aty Afrika isika”, hoy ny Filoham-pirenena, Andry Rajoelina tao anatin’ny hafatra nataony izay nosoniaviny tamin’ny anarany mihitsy. 

Fihetsika mendri-piderana, sambany hatramin’izay nisian’ny Fitondrana teto Madagasikara no nisy Filoha tena miantra marina ny mpiray tanindrazana aminy. Mitana ny teny nomeny ny Filoha, izay nolazainy dia tanteraka sy azo tsapain-tanana tokoa ankehitriny.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA : Mampanao atrikasa fahaiza-manao miaraka amin’ny mpitandro filaminana ny Céni

Ilaina fahamailoana anefa ny fiatrehena fifidianana  indrindra fa ny any amin’ny Faritra be dahalo sy anjakan’ny tsy fandriam-pahalemana. Tsy maintsy sorohana ny loza ateraky ny asan-dahalo mandritra ny fifidianana satria mety hitarika any amin’ny fikorontanan’ny voka-pifidianana izany raha tsy voafehy mialoha. Hisorohana izany indrindra dia nanambara ny avy eo anivon’ny vaomiera mahaleo tena misahana ny fifidianana na ny Céni fa tsy maintsy miara-miasa amin’ny mpitandro filaminana izy ireo mandritra ny fifidianana izay mbola  hatao eto amin’ny firenena.

Nisy araka izany ny atrikasa fanamafisana ny fahaiza-manaon’ireo mpitandro filaminana niarahana tamin’ny Céni, izay natao tany amin’ny Faritra Atsimo Andrefana, Anosy ary ny faritr’i Ihorombe ka ny Céni tamin’ny alalan’ny  ny tohana SACEM (Soutien et Au Cycle Electoral de Madagascar)  no tompon’andraikitra tamin’izany. Efa tamin’ny talata 19 marsa 2019 lasa teo ity atrikasa ity no nanomboka ary tsy hifarana izany raha tsy amin’ny 25 marsa 2019. Rehefa vita ireo faritra telo voalaza teo ambony ireo dia hitohy any Fianarantsoa sy Tsiroanomandidy indray ny atrikasa raha ny nambaran-dry zareo avy eo anivon’ny Céni hatrany.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

LEHIBEN’NY FOKONTANY VOAROHIROHY TAMIN’NY HALATRA LAVANILA : Nampiaka-peo ireo mponina

Raha ny  loharanom-baovao, nanao fivoriam-pokonolona ny mponina, omaly maraina ka nisintona lakolosy ho fanairana ny fitondram-panjakana mba handray andraikitra fa mijaly ny tantsaha, tsy matory andro aman’alina  nefa toa ny mpangalatra sy ny mpiray tsikombakomba aminy indray no miaina am-pilaminana. Manahy mafy ny amin’ny  fatiantoka tanteraka  amin’ity seha-pihariana iray  ity izy ireo  satria raha  ny zava-misy ankehitriny dia   efa misy tantsaha tsy manana lavanila intsony any an-tsaha fa norobain’ny mpangalatra avokoa. 

Momba ny fangatahan’ireo mpamboly mba hampitsaharana ny fivezivezen’ny lavanila masaka kosa dia nanazava ny avy amin’ny sampan-draharahan’ny varotra sy ny fanjifana fa any amin’ny faran’ny volana avrily 2019 vao tapitra izany. Tokony  hisy rahateo koa ny lamina apetraky ny  mpitondra fanjakana ny amin’ny fandaminana  ny famoahana ny vokatra  ary koa ny hitsirihana akaiky ny fambolena lavanila, izay  ny  eny  an-tanimboly  no tena lasibatra  amin’izao  fotoana izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FAMONOANA OLONA TAO TOAMASINA : Karohina i Tsilavina, ilay tovolahy nahafaty azy telo mianaka

Ramatoa iray 29 taona antsoina hoe Honorette izay bevohoka telo volana sy i Kenzo zanany 4 taona no niharan’ny hetraketrak’i Tsilavina, tovolahy 22 taona. Ity farany izay mpiasa tao amin’ilay tokantrano ihany nanao asa “aide-chauffeur”. Manao asa fanondranana voankazo amina orinasa ao Toamasina no asan’ilay raim-pianakaviana niasany. Nitaraina taminy ireo orinasa anondranany voankazo fa miavona ilay tovolahy “aide-chauffeur” ka mba tokony hotenenina.

Nandray ny andraikiny ny mpampiasa azy ka niteny ilay tovolahy mba hanova ny toetrany. Valin-teny henjana no nasetrin’i Tsilavina fa efa toetrany izany ka tsy hiova mihitsy izy. Vokany, nandray fepetra nampijanona azy tamin’ny asany i Serenzo mpampiasa azy mba tsy hahasimba ny foto-piveloman’izy mianakavy kely.

Nandeha nitady asa tany an-toeran-kafa aloha i Tsilavina. Andro vitsy taorian’izay, dia niverina tao amin’ilay tokantrano niasany taloha indray. Niangavy mba hipetraka ao aloha mandrapahitany asa. Nanaiky izany fangatahany izany ireto mpampiasa azy taloha. Mbola tao aminy anefa ny lolom-po. Niandrasany ho tsy tao an-trano i Serenzo no nanaovany habibiana tamin’ny fampijaliana sy famonoana ny vady aman-janak’ity farany ary nokendreny tamin’ny fotoana fatoriana koa.

Nofatorany ny tongotra aman-tanan’ilay renim-pianakaviana sy ny zanany  ; nobedainy ny vavan’izy ireo mba tsy hahavita hikiakiaka  dia nakany fihety sy antsy maranitra ary hidin-trano amin’izay. Nodarohany sy notrobatrobariny avy eo ity renim-pianakaviana sy ilay zaza. Rifatra nandositra izy taorian’izay. Finday iray tao an-trano ihany no nentiny niaraka taminy.

Mbola nahavita nitantara ny nanjo azy telo mianaka tamin’ireo olona tonga nanavotra azy ilay renim-pianakaviana. Tonga teny amin’ny hopitaly, dia namoy ny ainy avy hatrany ilay zaza, efatra taona. Ny talata 19 marsa tamin’ny 7 ora sy sasany hariva kosa no tsy tana intsony ny ain’ilay reniny. Ity farany izay sady mitondra vohoka 3 volana.

Izany hoe miisa telo izany ny aina nafoy tamin’ity vono olona feno habibiana niseho tao Analankininina Hopitaly-Be ity.  Fantatra fa avy any amin’ny Kaominina Niarovana-Caroline, distrikan’i Vatomandry no tany fiavian’i Tsilavina ilay tovolahy nahavanon-doza. Nanana ny sariny ny mpampiasa azy, saingy tany amin’ilay finday nentiny nitsoaka.

Mitohy ny fikarohana. Ny andron’ny alarobia 20 marsa teo no nihazo ny tanindrazany ny vatana mangatsiakan’izy telo mianaka ( telo mbamin’ilay ao am-bohoka). Nalefa any Tsaratampona fokontany Antsikafoka, Kaominina Mahambo distrikan’i Fenoarivo-Atsinanana. Ny zoma 22 marsa no hatao ny fandevenana.

Mafy tokoa ny nahazo an’i Serenzo, ilay raim-pianakaviana namoy zanaka sy vady. Ringana avokoa ny vady aman-janany. Io Kenzo io no zanak’izy ireo voalohany miampy ilay zaza faharoa nandrasana nefa izao niharan’ny hetraketraky ny tsy mataho-tody izao.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

AMBARARATABE ANTSEZA : Renim-pianakaviana iray nokapain’ny dahalo tamin’ny antsy

Tsy nisy zavatra henony nanatona azy mihitsy  araka ny nambarany  raha tsy izy efa voafira antsy. Ny zafikeliny no taitra naheno zavatra nidona ka nanontany saingy tsy namaly intsony izy fa efa torana.  Nijery ilay renibeny ilay zaza ka taitra nahita azy nihosin-dra sy tsy nahatsiaro tena intsony. Notarihin’ny zafikeliny niditra ny trano sy novelombelominy izy. Tsy teo ilay rangahy vadiny  satria nandeha tany amin’ny tany misy  ny ombiny, araka ny nambarany.  

Nilaza izy fa nisy olona nanontanintany bokinomby taminy saingy tsy nisy nametraka bokinomby taminy akory. Taorian’izay, hoy izy, dia mety niverina  ireo, olona nanafika ny vadiny. Araka ny fiheverany dia izy no saika lasibatra satria teo amin’ny toerana fitoerany eo amin’ny barazin’izy ireo no nipetraka ilay ramatoa. Izaho, hoy izy, rehefa mipetraka eo amin’ny alina dia amin’ny 12 ora alina na amin’ny 1 ora maraina any vao miditra an-trano. 

Rehefa tsy nahita ny zavatra notadiaviny moa ireo jiolahy dia nandositra avy hatrany. Nisy tsara sitrapo nitondra avy hatrany ilay ramatoa hotsaboina teny amin’ny hopitaly Androva dia ny kandida nilatsa-kofidiana ao amin’ny distrikan’i Mitsinjo, Randriamisa Nicolas David atao hoe Michou. Tao Antongomena Bevary no nahitany ilay ramatoa efa reraka ka nandray anjara avy hatrany izy. Naharitra 5 andro ny dia noho ny haratsian-dalana, avy any Ambararatabe. 

Adiny roa vao tonga ao Ambararatabe, miala ao Marosakoa. Rehefa tonga tao dia nalefan’ny mpitsabo nody ity renim-pianakaviana ity. Tsy ampy ny mpitandro filaminana any amin’iny distrika iny, hoy hatrany izy, ka na miasa tsara aza dia tsy mahasahana ny mpiara-monina rehetra, ary tokony ho hatevenina.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

LALAM-PIRENENA RN 13 : Miteraka lozam-pifamoivoizana ny fahasimban-dalana

Nisy ny  fiviliana  na ny  “deviation” namboarina saingy toa vao mainka nampidi-doza indray  aza  ary   ahiana ny mbola  mety  hisian’ny  lozam-pifamoivoizana mampihoron-koditra   raha toa ka tsy misy ny fanamboarana haingana. Raha ny tatitra  voarainay,  omaly  teo am-panoratana ny lahatsoratra izao  dia  fiarabe iray  nitondra  mpandeha  mampitohy an’Antananarivo sy Taolagnaro no    nivadika, 10 metatra tsy  hidirana amin’ilay fiviliana. Ireo torapasika sy ranobe manentsina ny  lalana  manodidina ity fiviliana ity no nahatonga ny loza. 

Tsy   nisy aloha ny aina nafoy na ny naratra. Soa ihany fa somary  nandeha mora ny  fiara ary nalaky tafavoaka tao  daholo ny mpandeha. Manoloana izany anefa dia  manao antso avo amin’ny mpitondra   fanjakana  ny mponina  mivezivezy  mampiasa lalana mba hijery akaiky ny fahasimbana. Raha tsiahivina mantsy dia efa amam-bolana  maro  no fantatra fa simba   tsy hay andehanana intsony  ny lalana any amin’ity Faritra ity. 

Efa nisy ihany ny fepetra noraisin’ireo mpandeha   toy ny  fanohanana ny rano  tsy hiverina hikoriana eny amin’ny arabe saingy mbola tsy mahafapo ka antenaina vahaolana maharitra. Miandry ny   fandraisan’andraikitr’ ireo  tokony hisahana izany  ny rehetra hatreto.

Tatianà R.  

Ino Vaovao0 partages

IEM : Hifanome tanana hanohana ireo seha-pihariana mitondra fandrosoana ao Boeny

Tafiditra tanteraka ao anatin’ny vinan’ny IEM ny fampitomboana ny vokatra vary ka izany indrindra no niantsoana ny LongDe group izay manana tetikasa fambolem-bary. Fanajariana sy famolahana tany lava volo avadika ho tanimbary no ataon’izy ireo. Hitondra fomba fanao sy teknika ary masomboly vaovao ihany koa izy ireo. 

Mampiavaka ilay fomba fanao ny fampiarahana ny fambolem-bary sy ny fikajiana ny tontolo iainana, satria tafiditra tanteraka ao anatin’ny fanajariana ny fambolena hazo, izay misy hazo fihinam-boa sy hazo ala. Miakatra ihany koa ny tahan’ny vokatra azo satria eo amin’ny dimy taonina isaky ny hekitara, ary indrindra afaka mamboly in-telo ao anatin’ny iray taona. Mampiasa milina ny fambolena vary ary mipetraka tsara ny fanondrahana izay hitarina amin’ny tanimbarin’ny fokonolona manodidina.  Efa nisy fifampiresahana ihany koa miaraka amin’ny PAM (Programme Alimentaire Mondiale) amin’ny fanamafisana ny vary mba ho ampy otrikaina sy ireo kasinga ilain’ny olombelona amin’ny fanjarian-tsakafo (biofortification). 

Ho lasa fitaratra amin’ny sehatra maro ity tetikasa ity ary handray anjara lehibe amin’ny famerana ny vidin’ny vary  tsy hiakatra betsaka eto Madagasikara satria hamidy eto an-toerana ny  vokatra rehetra.  Hitondra fandrosoana amin’ny faritra hananganana azy ity tetikasa ity satria hamorona asa mivantana sy ankolaka. Hitsangana ho azy ny tsena ary hiakatra toy izany koa ny fahefa-mividin’ireo mponina manodidina. Hisandrahaka amin’ny sehatra maro ihany koa ny fiharian’izy ireo  ; hamaly izay filana misy eo. 

Hifampizara traikefa  sy teknika amin’ireo mpamboly manodidina ny LongDe group, mba hahafahan’ireo mponina mampiakatra ny voka-bariny. Ny tanjona dia ny hampihenana ny vary afarana, ka mba samy hihinana vary vokarina eto Madagasikara ny Malagasy, ary hihena ny vola vahiny mivoaka amin’ny fanafaram-bary ka ho azo ampiasaina amin’ny sehatra hafa.  

Eo amin’ny sehatry ny black eyes kosa dia misy ny fepetra tokony horaisina, hanilihana ireo mpijirika ara-barotra mamono ny tsena no tena tokony himasoana. Araka ny nambaran’ny filohan’ity vovonana ity mantsy dia misy ireo mpanangom-bokatra mividy ny lojy amin’ny vidiny lafo kokoa noho ny hamarotany azy rehefa aondrana. Mbola olana ihany koa ny fisian’ny haba sy tamberim-bidy lafo loatra ka lasa tsy afaka mifaninana eo amin’ny tsena iraisam-pirenena ny vokatra avy eto. Tsy izany ihany anefa fa mbola anisan’ireo olana sedrain’izy ireo ny faharatsian’ny masomboly. 

Raha mahatratra 2 taonina isaky ny hekitara ny vokatra azo teo aloha dia iray taonina sy sasany sisa. Ary indrindra lasa mametraka olana hatramin’ny nisian’ny CCCO, na certificat de conformité et d’origine. Misy sokajiny manomboka amin’ny dimy ka hatramin’ny iray ary misy ny atao hoe écarts de triage. Raha ny vokatra azo eto an-toerana anefa dia tsy mahatratra ny grady 4 akory ka grady 2 sy 3 ihany, hoy hatrany ny fanazavana ka lasa manahirana ny mivarotra amin’ny mpanafatra vokatra. 

Mangataka  izy ireo ny hamerenana ny fanekena ny fanondranana ‘tout venant’, izany hoe vokatra avy amin’ny tantsaha efa nodiovina saingy mifangaro ny halehibeny. Anisan’ny olana ihany koa ny seranan-tsambon’i Mahajanga izay efa antitra tokoa no anisan’ny farany lafo aty amin’ny faritr’i Afrika raha mitaha amin’ny seranan-tsambo mitovy aminy.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FAMETRAHAM-PIALAN’IREO MINISITRA ROA : Tsy maintsy hisy ny fepetra horaisina amin’ny fitohizan-draharaha

Antony, noho izy ireo isan’ny kandidà handray anjara amin’ny fifidianana solombavambahoaka dia ny minisitry ny mponina sy ny raharaha sosialy ary ny fampivoarana ny vehivavy, Naharimamy Lucien Irmah sy ny minisitry ny fanabeazam-pirenena, fampianarana teknika ary ny fampiofanana arak’asa, Volahaingo Marie Thérèse. 

Efa noresahina nandritra ny filan-kevitry ny governemanta izay notarihan’ny Praiminisitra ny mahakasika indrindra izay fametraham-pialan’izy ireo izay. Omaly, tao anatin’ny filan-kevitry ny minisitra notarihan’ny Filoha Andry Rajoelina dia nandrasana izay tena fanapahan-kevitra farany momba ny fametraham-pialan’izy ireo. 

Heverina fa mandritra izany ihany koa no hitondrana ny anarana vaovao izay hisolo toerana azy ireo. Nambaran’ny minisitry ny serasera sy ny kolontsaina fa tsy maintsy hisy fepetra horaisina mba hisian’ny fitohizan-draharaha sy ny asa fa tsy azo avela ho banga fotsiny amin’izao ny toeran’ireo tompon’andraikitra voalohany eo anivon’ireto minisitera roa ireto.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

MPITANTANA SY MPIKAMBANA OTIV ACOA : Nitondra fisaorana ho an’ny Filoha Andry Rajoelina

Raha tsiahivina, dia fitsidihana momba ny fanamboarana ilay “autoroute 4 voies” aza no dian’ny Filoha tao Tsarakofafa RN2 Bis tamin’io fotoana io, dia nisy mpikambana Otiv Acoa nanararaotra nitondra fitarainana tamin’ny Filoha Andry Rajoelina.  Nisy volan’ny mpikambana Otiv Acoa izay nanjavona ny taona 2010 ary tsy mbola tafaverina amin’ny tompony hatramin’izao. Tambajotra Otiv Acoa izay misy ny Otiv Modely, Otiv Famonjena, Otiv Sept, Otiv Robista ary ny Amga. Vola manodidina ny 4 miliara Ariary an’ireo mpikambana miisa 50 656 no nanjavona tao amin’ny kitapom-bolan’ny Otiv Acoa tamin’izany fotoana izany. 

Fianakaviana maro no nitondra faisana

Fony i Hery Rajaonari-mampianina minisitry ny vola no nampanjavona io vola io. Namaly ny fitarainana nataon’ilay mpikambana Otiv Acoa ny Filoha Andry Rajoelina tamin’ny diany tao Tsarakofafa. Nilaza ny Filoha fa hatsangana ny kaomisionina manokana hanadihady raha lasa aiza ny vola mba hahafahana mamerina azy amin’ny mpikambana.

Vonona hifanome tanana amin’ilay kaomisionina hajoro

Nahavelom-bolo ireo mpitantana ny Otiv Acoa ao Toamasina sy ny mpikambana io teny nataon’ny Filoham-pirenena io ka izao nitondran’izy ireo fisaorana ho azy izao. Izy ireo izay nilaza fa vonona hifanome tanana amin’ilay kaomisionina hajoro ary vonona mandrakariva hifanome tanana amin’ny Filoham-pirenena. Ny antoandron’ny alarobia 20 marsa, nisy ny fihaonana nataon’ny mpitantana Otiv Acoa sy ireo solontenan’ny mpikambana. 

Fihaonana nentina nanaovana fisaorana ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina amin’ny finiavana hamaha ny olan’ny Otiv Acoa.

Folo taona  no nanjavonan’ny volanay, mamelona fanantenana ato anatinay iny tenin’ny Filoham-pirenena iny ka tsy hainay ny tsy hisaotra azy, hoy hatrany izy ireo.

Kamy

Midi Madagasikara0 partages

Une élection législative très ouverte

Ils sont donc 803 candidats à se lancer dans la course à la députation. C’est donc le signe de l’intérêt porté par les postulants à la fonction de représentants du peuple. Les débats qui auront lieu durant la campagne électorale s’annoncent animés, mais ils ne devraient pas permettre d’aborder les questions de fond. Le processus électoral est donc bien engagé et on aura donc une Assemblée nationale en place et opérationnelle au mois de juin.

Une élection législative très ouverte

Cette Assemblée nationale qui sortira des urnes au mois de juin ne sera pas monocolore. Il n’y aura pas de parti dominant. Les grandes formations politiques sont représentées, mais l écrasante majorité des candidats est sans étiquette. Mais cette course à la députation sera différente de celles qui ont eu lieu dans le passé car les postulants ont une conscience du bien commun plus affirmée. A quelques exceptions près, ces derniers veulent être des porte-paroles fidèles de leurs électeurs. Il y a encore certains barons des régimes précédents qui s’alignent et qui espèrent retrouver leur siège à l’Assemblée nationale. Certains comptent s’en servir pour faire les mêmes opérations juteuses qu’auparavant, mais ils sont, dieu merci, une minorité. La CENI a repris la main. C’est à elle de faire en sorte que la suite des opérations se déroule sans anicroche. Elle va donc bientôt procéder au tirage au sort des candidats pour établir leur placement sur le bulletin unique. Elle doit veiller à ce qu’il n’y ait pas de précampagne comme ce fut le cas lors de l’élection présidentielle. Elle a prévenu que des sanctions sévères seraient appliquées aux contrevenants. Cependant, on peut penser que certains tenteront de les contourner. La campagne officielle commencera le 6 mai. D’ici là, chacun va essayer d’élaborer la meilleure stratégie pour convaincre les électeurs. Jamais une élection législative n’a été aussi ouverte !

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Ampitatafika : Nisy namono tena, nitsoraka tao Sisaony

Vehivavy iray izay 30 taona no tapa-kevitry ny namoy fo. Tokony ho tamin’ny sivy ora sy sasany maraina izy no nitsoraka tao amin’ny reniranon’i Sisaony izay mifanandrify amin’Ampitatafika. Hitan’ny olona izay saingy vetivety dia lasa alavitra ny vatany noho ny rano izay maherihery amin’izao fahavaratra izao. Vetivety ihany koa dia naharay ny antso mifandraika amin’izany ny mpamonjy voina. Natao ny fikarohana rehetra saingy tsy hita raha tsy adiny roa mahery taty aoriana. Manodidina ny mitataovonona no hita ilay razana taorian’ny fikarohan’ny mpamonjy voina. Raha araka ny fanazavana voalohany dia misy aretina mitaiza ity ramatoa ity ary misy fanafody izay tokony hohaniny isan’andro. Tato ho ato anefa dia tsy nataony izany ary azo heverina fa misy hifandraisany amin’ilay famoizam-po.

nangonin’i D.R

Midi Madagasikara0 partages

Art contemporain : Le lauréat Paritana 2019 bientôt connu

Une partie des œuvres des dix artistes retenus pour Paritana 2019.

Depuis 2016, l’évènement dédié à l’art contemporain « antananarivien », intitulé Paritana, a porté devant la scène francophone plusieurs artistes de renommée du pays. Cette année, ce seront dix talentueuses personnes, s’étalant sur divers genres, qui ont eu la chance d’intégrer la sélection. La remise des prix se fera demain à l’Ifm Analakely à partir de 18 h. On y retrouve des références comme Rijasolo, le photographe qui a su apporter un nouveau souffle à la photographie malgache. Ou encore, le génie précoce Natoa Rasolonjatovo, dont l’évolution et le cheminement font de lui un des meilleurs artistes plasticiens de Madagascar. A part cela, les huit autres sont des illustres inconnus, mais sûrement possèdent du talent à ne pas en rougir. Il faudrait tout de même la présence de Match Box D, ou Mahefa Dimbiniaina Randrianarivelo. Dans le domaine de la photographie, sa technique picturale possède cette part d’absurde que les grands de l’art contemporain ont capté pour la magnifier. Probablement, le tiercé de tête se tiendra entre ces trois talents. Mais en matière d’art, les choses peuvent changer en quelques minutes. Selon les organisateurs, « Le prix Paritana », est « ouvert à tous les artistes résidents de Madagascar, amateurs ou confirmés ».

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Vaky trano sy fanendahana, 7 mianadahy voasambotry ny polisy

Nirongatra ny vaky trano  sy fanendahana teto Antsirabe tato ho ato izay. Nahatratra fito ny taratasy fitarainana voaray tao amin’ny polisy hatramin’ny herinandro ambony araky ny vaovao voaray. Nisy ny hetsika manokana natao izay tsy mivoana amin’ny tanjona apetraky ny ministeran’ny filaminam-bahoaka. Isan’izany ny fanakaikaizana ny vahoaka amin’ny alalan’ny fametrahana ny polisy eny ifotony mba hahazoana vokatra tsara. Ankoatra izay ny fiaraha miasa amin’ny fanomezana loharanom-baovao mahakasika ireo jiolahy mirenireny eny anivon’ny fiaraha-monina eny. Nahitam-bokany izany satria jiolahy iray no vosambotra rehefa naraha maso akaiky. Tratra ambody omby  teo ampamakiana fivarotana iray tao Antsenakely ranamana. Ankoatra izay fito mianadahy no vosambotra tamina resaka vaky trano maromaro teto Antsirabe sy ny manodidina. Miandahy miambavy izy ireo no manao ity asa ratsy ity, mandray anjara mivantana amin’ny fitanterana, fanafenana ary famarotana  ny entana halatra ny vadin’ireo jiolahy voasambotra ireo ka tsy ho afa bela amin’ity raharaha ity. Entana maro noho izany no sarona niaraka tamin’ireto jiolahy voasambotra ireto, efa nisy no naverina tamin’ny tompony, mbola maro kosa no tavela ao amin’ny polisy miandry ireo tompony haka azy.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Football- CAN 2019 : Les Barea débarquent à Thiès !

Les Barea sont arrivés au Sénégal plus précisément à Thiès où ils vont affronter les Lions de la Téranga dans la nuit du samedi et ce dans le cadre du match retour des matches de groupe des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations qui vont se tenir en Egypte.

Le sort est jeté. Finalement le coach Nicolas Dupuis n’a pas voulu changer l’équipe qui a perdu contre le Soudan. Seul Bolida qui purge une suspension à la suite de deux cartons jaunes manque à l’appel.

Du coup, on a droit à un groupe avec pratiquement les mêmes joueurs à l’exception d’Abel Anicet Randrianantenaina de Ludogorets mais aussi de Baggio du Fosa Juniors qui font partie du lot.

Bapasy en touche. Pour le reste, il a reconduit sa formation de Vontovorona avec seulement le retour aux affaires de Jerôme Mombris sur le flanc gauche de la défense.

Dans l’axe, ce n’est pas un secret que l’arrivée de Jeremy Morel de l’Olympique Lyonnais va botter en touche Bapasy Razakanantenaina. Le Rémois Thomas Fontaine a toutes les chances de rester dans la charnière centrale tout comme Romain Métanire sur le flanc droit.

Dans cette défense, la polyvalence de Deba Kely a été fatale pour Toby qui sort des rangs. Et dans cet ordre d’idée, on a bien peur pour Marco Ilaimaharitra, puisque Abel Anicet Randrianantenaina, malgré une saison compliquée à la suite d’une blessure, a la confiance de Nicolas Dupuis et du capitaine Faneva Ima Andriantsima.

Plus le même Faneva Ima. Comme Ibrahim Amada est quasi incontournable, le choix est vite fait. Tout comme les trois hommes qui forment la ligne offensive car l’absence de Bolida va permettre le retour de Voavy Paulin et qui sera préféré à Carolus pourtant en très grande forme. Njiva et peut-être Zotsara complètent la liste, puisque Faneva Ima sera seul à la pointe de l’attaque. Pour l’instant en effet, il reste et restera solide au poste tant qu’on n’arrive pas à lui opposer une doublure digne de ce nom. Le tout au détriment du rendement de l’équipe car Ima est très loin de ce qu’il avait été quand il était à Sochaux.

Ce match autant le dire très difficile contre le Sénégal était pourtant indiqué à ce que les Barea optent pour une formation capable de tenir tête aux grands d’Afrique.

Certes, on va encore dire que les moyens manquaient pour une meilleure préparation mais le staff technique a le devoir de montrer quelque chose de positif après la déroute de Vontovorona.

A charge pour Nicolas Dupuis de mettre les hommes qu’il faut à la place qu’il faut.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Soavinandriana : Zazavavy kely handeha hatsaka voaolana

Nofinganiny ity ankizivavy kely, notriariny ny akanjony ary nampiharany ny filan-dratsiny nony avy teo. Tranga miendrika sarimihetsika ho an’olon-dehibe no niseho tany an-drenivohitr’Itasy tao, tokony ho telo volana lasa izay. Nifampitadiavana ity lehilahy mpanolana ity taorian’io.

Asa raha inona loatra no tao an-tsain’ity lehilahy iray ity, tao Andrangy, kaominina ambonivohitra Soavinandriana Itasy ? Raha iny izy nifanena tamin’ ankizivavy kely vao 11 taona, handeha hantsaka rano iny mantsy ny tenany no nitsiry tampoka tao an-tsainy ny hanolana izany ankizy izany. Somary nihataka kely ny anao lahy, avy nofinganiny avy hatrany ilay ankizivavy. Raha vao nianjera dia notolominy, ary tsy namelany raha tsy nanaiky azy. Potika tanteraka mihitsy ilay ankizivavy kely vao navelany, araka ny fampitam-baovao azo avy tamin’ny pôlisy, rehefa vita ihany koa ny sitrapony. Nanomboka teo ny fikarohana ilay lehilahy, izay voalaza fa nisy nahita. Nandray an-tànana ny raharaha avy hatrany ireo pôlisy avy ao amin’ny kaomisarian’i Soavinandriana. Telo volana taty aorian’ilay trangana fanolanana no voasambotra ny lehilahy; izay niaiky tanteraka ny heloka nataony. Natolotra ny Fampanoavana moa izy ary naiditra am-ponja vonjimaika, miandry ny fotoam-pitsarana azy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Liste définitive des législatives : 803 candidatures retenues et 59 rejetées

La CENI a procédé hier à la présentation officielle des listes définitives aux législatives. (Photo Kelly)

Tirage au sort pour la détermination de l’ordre de présentation des candidats ou liste des candidats le 22 mars prochain sur toute l’étendue du territoire.

La liste définitive des candidats aux législatives a été annoncée officiellement, hier, à Nanisana. Au total 862 candidatures ont été déposées auprès des Organes de Vérification et d’Enregistrement des Candidatures (OVEC) dont 345 ont été présentées par des partis et 517 indépendants. On assiste ainsi à une vague d’indépendants. Les dossiers enregistrés sont de l’ordre de 803, tandis que les dossiers refusés s’élèvent à 59.

Représentation. Quant à la représentation du nombre des candidatures retenues par circonscription, citons entre autres, pour 1 à 2 candidatures, elles sont au nombre de 2, notamment à Ambatomainty et Morombe. Un duel en perspective dans ces deux districts. Par ailleurs, 3 à 6 candidatures ont été observées dans 63 circonscriptions. Notons qu’Ambatondrazaka tient le record avec 19 candidatures retenues. Pour ce qui est de la représentation des candidatures par genre, elle se présente comme suit, 736 pour les hommes soit 85% et 126 pour les femmes soit 15%. A vu de ces chiffres, les descendantes d’Eve sont peu représentées.

Motifs de refus. Pour ce qui est des requêtes reçues, elles sont au nombre de 21. Faut-il souligner que les motifs de refus sont notamment la condamnation pénale, le défaut de paiement de contribution aux frais d’impression des bulletins, le dossier incomplet et le dépôt hors délai réglementaire. Toujours est-il qu’ils sont ainsi 803 dans la course pour ravir les 151 sièges disponibles à Tsimbazaza. Parmi les candidats, figurent également le ministre de la Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme Lucien Irma Naharimamy et le ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, Volahaingo Marie Thérèse. Selon les explications du vice-président de la CENI, Thierry Rakotonarivo, elles doivent démissionner de leur poste. Dans la même foulée, le vice-président de souligner que tout agent de l’Etat, tout agent des collectivités territoriales décentralisées doivent également déposer leur demande d’autorisation spéciale d’absence. Il a tenu aussi à indiquer que tout candidat devrait procéder à la désignation du trésorier de campagne ainsi qu’à la nomination de leurs représentants  au niveau des démembrements de la CENI. A propos de la pré-campagne, ce responsable de la CENI a fait savoir que les candidats ont le droit de procéder à une déclaration publique de leur candidature. Ils pouvaient également mettre en place leur comité de soutien. Ils ont aussi le droit de présenter leur programme. Quoi qu’il en soit, durant cette période, ils n’ont pas le droit d’inciter les gens à voter pour eux.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Airtel Madagascar : 1 000 arbres plantés à SabNam

« Ensemble, reboisons pour l’avenir », tel était le slogan de la journée de reboisement organisée par Airtel Madagascar et l’ensemble de ses employés le 15 mars dernier à Sabotsy Namehana. Ils étaient plus de 150 employés à avoir effectué leur devoir envers la nation en plantant plus de 1.000 plants de sapin, hêtre, mentalys. A travers cette opération, Airtel réaffirme son engagement à participer à la résolution des problématiques environnementales. « Les défis environnementaux sont grands. Cet acte citoyen qui implique l’ensemble de nos collaborateurs s’inscrit dans la mise en œuvre de la politique gouvernementale visant à recouvrir Madagascar de forêt. » a confié le Directeur Marketing d’Airtel, Sylvose Mve Abessolo. Conscients de l’importance de préserver l’environnement, les employés d’Airtel Madagascar se sont donné à cœur joie dans cet exercice. Ils ont fait preuve d’un engagement et d’une détermination sans faille. Tout ceci dans une ambiance conviviale. Le célèbre artiste Shyn, ambassadeur d’Airtel Madagascar était également présent lors de ce reboisement pour porter un message fort et montrer aussi son attachement aux valeurs d’Airtel en matière de préservation de l’environnement.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Andranonahoatra : Voatifitra  tao anaty fiara ilay rangahy

Lehilahy fa tsy vehivavy ilay nikasa hanatitra vola tao amin’ny banky tetsy Andranonahoatra Itaosy, ny marainan’ny alatsinainy teo. Mbola tao anaty fiara izy no voatifitry ny jiolahy teo amin’ny sandriny. Izany hoe tena ny ainy mihitsy no nofofoin’ireo olon-dratsy mba hahazoana ny vola izay teny aminy. Nahavita nanohitra ilay rangahy ary nivoaka ny fiara ka nitsoaka nanavotr’aina tao amin’ny biraon’ilay banky. Nisy latsaka ihany ny vola satria mbola nifandroritany tamin’ireo olon-dratsy, saingy tsy sahy naka izany ireo farany. Vita soa aman-tsara ny fanaterany vola ary izay vao natao ny fitsaboana azy teny amin’ny hopitaly. Olona efatra izay nandeha scooter roa no tompon’antoka tamin’ity fandrobàna miampy fikasàna hamono olona ity. Ny tranga toa ity dia manamafy fa mafy ny mpitsikilon’ny jiolahy amin’ny fanaraha-maso ny fivezivezen’ny vola eto an-drenivohitra.

nangonin’i D.R

Midi Madagasikara0 partages

Fiadanana : Lehilahy hita faty tao an-tranony

Ny harivan’ny alahady teo no tapa-kevitra ny fokontany, ny zandary ary ny fokonolona ny hamaha ilay trano. Ny anton’izany dia nisy nahatsikaritra fa efa roa andro no tsy nisokatra izany ary misy fofona maimbo izay nivoaka avy ao anatiny. Nampandrenesina arak’izany ny manam-pahefana rehetra ary natao ny fanokafana ny trano. Lehilahy izay mitsotra eo ambony fandriana no hita tao ary ny fahitalavitra dia nandeha tsy ankijanona. Hatreto dia noho ny hamamoana no hitan’ny mpitsabo miaramila ho anton’ity fahafatesana irery tao an-trano ity. Voamarika koa fa mbola mpitovo ilay namoy ny ainy ary sivily miasa eo anivon’ny toby miaramila Capsat. Isan’ny nijery ifotony teny an-toerana ny mpanao fanadihadiana eo anivon’ny sampana misahana ny heloka bevava eo anivon’ny zandary etsy Fiadanana.

nangonin’i D.R

Midi Madagasikara0 partages

Tennis – Championnat d’Afrique-Australe : Les Malgaches impressionnent

Le championnat d’Afrique-Australe par équipe U12 de tennis bat actuellement son plein à Bulawayo, Zimbabwe. Les équipes malgaches partent favorites dans cette compétition. A l’issue des deux premières journées de compétition, les représentants malgaches ont justifié leur statut. Les garçons ont jusqu’ici réalisé un parcours sans faute en s’imposant respectivement face à la Namibie et le Malawi. Hier, les protégés de Ando Rasolomalala a remporté largement les trois rencontres. Dans le match du simple numéro 1, Fays Nicolas s’est imposé face à Yssel Ruben en deux sets, 6/0 et 6/3. Alvin Andrianavalona a disposé facilement de Calitz Ruan (6/0, 6/1) dans le match du simple numéro 2. Le match du double n’était qu’une simple formalité pour Hasina Ranaivo et Alvin contre Ruan et Jacob,6/0, 6/1. Avant cette rencontre contre Malawi, c’est par 3 victoires à 0 que les Malgaches ont battu les Namibiens. Dans la catégorie féminine, les Andraina Mitia Voavy, Iriela Rajaobelina et Lucie Rakotondrainibe étaient tout simplement plus techniques et fortes face à la sélection du Lesotho. Elles ont remporté aisément la confrontation par trois victoires à zéro. Hier, très tard dans la soirée, elles ont affronté les Sud-Africaines, autres favorites de la compétition. Des tickets pour les Championnats d’Afrique-Australe par équipe des U12 sont en jeu au Zimbabwe.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

HCC : Deux recours de candidats rejetés

Deux candidats aux législatives du 27 mai 2019 dont les dossiers ont été rejetés au niveau de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) ont introduit des requêtes auprès de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) qui a statué hier sur les requêtes respectives de Pierre Razafimandimby et d’André Baozandrivelo. Le premier, aux fins de reconsidération de son dossier de candidature dans la circonscription électorale d’Anosibe An’Ala ; et le second, contre le rejet de sa candidature aux législatives à Vondrozo.

Retard. Pierre Razafimandimby d’évoquer qu’il n’a pu déposer à temps son dossier de candidature du fait de l’état de délabrement de la route reliant Anosibe An’Ala où il réside, à Moramanga où siègent le démembrement de la CENI au niveau du District et l’Organe d’Enregistrement et de Vérification des Candidatures (OVEC). Il a aussi invoqué la panne technique survenue à sa moto pour justifier son retard et demander la reconsidération de son cas par la HCC qui a déclaré sa requête « recevable en la forme » pour finalement la rejeter « pour inobservation des prescriptions réglementaires et légales en matière de procédure de dépôt de dossier de candidature ».

Condamnation. Pour sa part, André Baozandrivelo ne comprenait pas pourquoi sa candidature a été cette fois-ci rejetée alors qu’elle a été toujours validée lors de précédents scrutins, à savoir, les communales de 2003, les législatives de 2007 et les sénatoriales de 2017. Le requérant de rappeler que le Tribunal de Première Instance de Farafangana lui avait toujours délivré un casier judiciaire vierge, en dépit de sa condamnation en 1997 à « 10 ans de travaux forcés pour vol à main armée, complicité et recel et assortie d’une interdiction de séjour de 5 ans par la Cour d’Appel de Fianarantsoa ». Pour les législatives du 27 mai 2019, le même Tribunal de Première Instance de Farafangana a délivré un extrait de casier judiciaire, bulletin n°3 transcrivant sa condamnation contre laquelle il s’est pourvu en cassation mais dont l’issue n’est pas encore connue. Ce qui a entraîné l’invalidation de son dossier de candidature par la CENI et le rejet de son recours par la HCC qui le juge infondé.

Problèmes récurrents. Au-delà des questions procédurières, le rejet des deux requêtes remet sur le tapis des problèmes récurrents dans le pays : Primo, le mauvais état des routes qui était peut-être pour quelque chose dans la panne de la moto de Pierre Razafimandimby ; Et secundo, le dysfonctionnement au niveau de l’appareil judiciaire qui avait laissé passer André Baozandrivelo à trois reprises, par inadvertance ou pour d’autre motif inavoué. Sans doute que d’autres dossiers de candidature ont été rejetés par la CENI pour défaut de versement de la caution de 5 millions Ar. à la Caisse des Dépôts et Consignations. Une contribution aux frais d’impression des bulletins de vote qui s’apparente à un mode d’élimination préalable.

Recueillis par R. O

Midi Madagasikara0 partages

14e Conclave CII – Exim Bank : Madagascar en quête de partenaires et de progrès technique 

Des représentants de Madagascar au 14e Conclave CII – Exim Bank of India, à New-Delhi.

L’industrialisation et l’autosuffisance alimentaire sont indispensables pour l’émergence de l’économie malgache, d’après les experts internationaux présents au Conclave India-Africa, qui s’est tenu à New-Delhi du 17 au 19 mars.

Les problèmes des pays d’Afrique sont plus ou moins similaires, lorsqu’on parle de développement économique. Durant les trois jours de rencontres au 14e Conclave, organisé par le Gouvernement de l’Inde avec la CII (Confederation of Indian Industry) et l’« Exim Bank of India », les intervenants ont martelé la nécessité d’investir dans la production d’énergie. Lors d’une table ronde qui s’est tenue hier matin sur l’énergie et l’économie verte, les représentants des pays d’Afrique ont soutenu qu’il faut accroître les investissements pour qu’une plus grande partie de la population africaine puisse avoir accès à l’électricité et pour que l’environnement soit favorable aux industries locales. Une optique que Madagascar adopte également, d’après nos représentants. « L’Inde nous appuie déjà dans beaucoup de domaines, à travers Exim Bank. Mais nous sommes toujours à la recherche de partenaires pour l’agriculture. Les défis annoncés durant ce conclave coïncident d’ailleurs avec le Contrat Programme du MAEP (Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche). Il nous faut plus de savoir-faire et du progrès technique, pour arriver à une autosuffisance alimentaire », a affirmé Lova Gontare Ramaroson, directeur du Cabinet du MAEP, membre de la délégation malgache à New-Delhi.

Attractif. En effet, cette autosuffisance alimentaire doit également être accompagnée par l’industrialisation et l’augmentation des exportations, d’après les explications de la représentante du MAEP. Selon elle, des besoins en matériels agricoles, en amélioration du capital humain, et en progrès technique, sont nécessaires pour relever le défi. A noter qu’une exposition a également été organisée , en marge du 14e Conclave. Sur les 43 missions diplomatiques présentes à New-Delhi, Madagascar figure parmi les dix pays participants à cette exposition. Au stand de la Grande Ile, en se référant aux présentations sur le tourisme, aux échantillons de produits miniers et textiles, etc. les visiteurs ont confirmé le fort potentiel dont dispose le pays. De leur côté, les partenaires issus des quatre coins du monde, ont également exprimé leur volonté d’accompagner Madagascar, pour réussir les changements déjà amorcés. Pour leur part, les représentants de l’Ambassade de Madagascar en Inde ont indiqué que l’amélioration de la confiance des partenaires envers Madagascar se fait sentir actuellement ; ce qui est favorable pour la coopération bilatérale avec l’Inde.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

« Golf Ringer Score » : Confirmation de Ony Marchand

C’est sous un temps ensoleillé que le troisième tour du tournoi de « Golf Ringer Score BNI » s’est disputé à l’international Golf Club du Rova à Andakana samedi et dimanche dernier. Ils étaient 44 joueurs le samedi et 88 joueurs le dimanche à parcourir les 18 trous d’Andakana. A l’issue de chaque tour, les scores ne cessent d’évoluer toutes séries et catégories confondues. Chez les dames, Christiane Ravon occupe la première place avec 75 points suivi de près par Danie Akesson créditée de 76 points. Riana Raveloarison finit à la troisième place avec 76 points. Du côté des hommes, Djawad Hiridjee finit en tête du classement avec 65 points. Karl Adesson arrive deuxième avec un score de 69 points et Mathéo Douessy complète le podium toujours avec 69 points. Dans la catégorie pro, les deux leaders chez les hommes et les dames restent intouchables. Ony Marchand mène la course en tête avec 74 points et Johary Raveloarison avec 64 points. Dans la catégorie junior, le trio de tête est dominé par Tamby Rakotonjanahary (71 points), Ony Rabenja (75 points) et Yohann Kananura (77 points). Le quatrième tour est prévu pour le 14 avril prochain.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Cinéma : Le pauvre « Benja Kely » rempile

« Benja Kely 4 », un film dans le sens des larmes.

Le film malgache « Benja Kely » se retrouve à son quatrième volet et sortira dans les bacs sous format DVD la première semaine d’avril. La bande originale vient de sortir.

Attendu de pied ferme par les cinéphiles malgaches, « Benja Kely 4 » de Maki Prod va sortir en DVD le 3 avril. Ce film amènera les téléspectateurs à travers le parcours, presque initiatique à en croire les anciens volets, de Benja Kely. Un jeune « gars » qui se fait virevolter par la vie, au final s’en sort et devient riche comme Crésus. Une histoire rectiligne, facile à cerner, comme ces télénovelas ou encore ces séries B dramatiques des années ‘80. Le clip officiel, ou la bande originale de ce drame romantique qui scrute la nature humaine avec un prisme quelque peu biblique en hors champ.

A première vue, le réalisateur Tovomanana Rabarison s’est surpassé. Plutôt connu dans le milieu du clip vidéo, il a apporté plus d’ascendance technique sur le produit. Les premières images du « trailer » révèlent des cadrages plus léchés, des plans calibrés. Prouesse technique ne signifie pas toujours pour autant consistance cinématographique. Il faudra attendre de voir tout le long métrage pour en avoir le cœur net.

Morale de bon aloi. Déjà les premières éditions, « Benja Kely », « Benja Kely 2 »… étaient des tires larmes et avec un discours moraliste à souhait. Etant donné que la formule peut encore marcher, la production a apparemment gardé cette ligne directrice. On imagine mal qu’avec ces poussées esthétiques que les chaumières ne vont pas dilapider le kleenex.

Pour en revenir à Benja Kely, ce pauvre monsieur est un peu le « misérable » des latérites. Il a presque connu pendant les trois précédents volets tous les bas fonds de la vie, bidon ville, prison… Une vie débauche, plutôt une vie où le hasard n’est pas tendre avec lui. Sur son chemin de croix se trouve toujours des personnes de très mauvaises intentions. Ici, les téléspectateurs retrouveront Tsarafara, l’acteur fétiche et faiseur de royalties. Il se retrouve alors dans un scénario plus dramatique.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Leadership des jeunes : Lancement de la promotion YLTP 2019 demain au Colbert

La promotion du Youth leadership training program (YLTP) 2019 sera lancée demain à l’hôtel Colbert Antaninarenina.

Chaque année le programme YLTP travaille avec une vingtaine de jeunes dans l’ambition de soutenir des leaders qui respectent l’éthique, de forger des meneurs et de préparer des décideurs qui pratiquent et véhiculent la culture démocratique. Les plus grands défis en tant que « tanora mivoy kolontsaina vao » sont entre autres de véhiculer des nouvelles cultures, des nouvelles pratiques politiques et pratiques de gouvernance, malgré la pression des croyances et le poids des résistances. C’est voir et faire les choses de manière plus constructive, plus positive, le moins injuste possible, le plus éthique possible. De résister aux tentations de cooptation et de capturation par les réseaux clientélistes sur la base du népotisme et des pressions politiques. C’est de bannir de sa pratique toute forme de corruption et d’aliénation de son intégrité. Aussi de développer des transactions plus équilibrées avec ses aînés – dits raiamandreny. C’est conclure des accords gagnant-gagnant avec ses partenaires nationaux et internationaux. C’est aller au-delà de ses compétences techniques en usant d’éthique, de créativité et d’audace. Et enfin de sortir de l’anachronisme ambiant des stéréotypies (côtiers, tanindrana, merina, borizano, MDRM, PADESM, andevo, andriana, mainty, foza orana, mpanangana, mpandrava, ambany tanàna, la haute…). C’est oser et innover !

Sessions. Cultures et identités, Gestion du changement, Histoire(s) de Madagascar, Nouvelles pratiques de gouvernance. Ce sont les sessions qui suscitent toujours le maximum d’émotions et de réflexions et qui aboutissent souvent à des prises de position plus claires des participants du YLTP. Il s’agit pour le YLTPien d’accepter de se redécouvrir, de resituer ses croyances et celles des autres, de redéfinir son identité par rapport à différents contextes (familial, élitaire, historique, géopolitique,…), de déceler des résistances au changement : ses propres résistances et celles des autres.

Ethique et Leadership. Andry Rakotonanahary, formateur en développement personnel au YLTP, nous explique : « il s’agit pour les participants de s’autoréguler, c’est-à-dire être capable d’utiliser différents styles de leadership adaptés à différentes situations : être leader selon les valeurs du YLTP n’est pas toujours et seulement diriger ou donner des baiko, c’est aussi convaincre, se concerter ou déléguer… selon les situations ».

Témoignage. « Nous sommes conscients de la chance d’avoir été sélectionnés parmi des centaines de candidats. Et nous sommes conscients que nous faisons actuellement partie des jeunes privilégiés de ce pays. Aussi nous ne faillirons point … ».

« Notre promotion, la quinzième, va écrire la page suivante des YLTPiens. Nous voulons nous engager, avec nos aînés, à changer, à transformer, surtout à réduire les inégalités sociales afin que tous les Malagasy puissent jouir des richesses et des fruits de la croissance », affirme Mlle Ifaliana Raharifidy, une des nouvelles recrues de la promotion du YLTP 2019.

Echanges et rencontres. Cette cérémonie de lancement sera déjà une occasion pour les participants de cette nouvelle promotion de faire la connaissance des autres YLTPiens et YLTPiennes, des marraines/parrains, des formateurs et des différentes organisations et institutions qui les ont recommandés pour la formation. C’est aussi une opportunité d’échanger avec des personnalités de divers horizons avant d’entamer la première session de la formation qui s’intitule « Ethique et Leadership ».

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Programme DEFIS : 16 millions USD pour le FDA

Lors de la signature de l’accord de financement entre les deux parties. (Photo : Yvon Ram)

Le programme DEFIS (Développement des Filières Agricoles Inclusives) et le Fonds de Développement Agricole (FDA) ont signé dernièrement un accord de financement de l’ordre de 16 millions USD, et ce, pour une période de cinq ans. Environ 135.000 exploitants aagricoles familiales en bénéficieront. Pour cette année, le FDA financera 1 170 projets et ce, au profit de 20.000 exploitants agricoles. Les activités contribueront à l’atteinte des objectifs du gouvernement tels que l’autosuffisance en riz ou la promotion de l’accès aux marchés des produits agricoles. En effet, « nous prévoyons d’aménager un périmètre de 4.000ha et d’obtenir un surplus de production entre 10.000 tonnes et 15.000 tonnes cette année », a déclaré Serge Pierrot Andrianaritiana, le coordonnateur national du programme DEFIS lors de la signature de cet accord de financement.

Lancement interrégional. Notons que l’objectif de ce programme est d’améliorer durablement les revenus et la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ruraux vulnérables dans huit régions situées notamment dans la partie Sud de Madagascar. Un atelier de présentation du programme DEFIS et du Fonds de Développement Agricole a été organisé à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Taolagnaro pour son lancement officiel interrégional. Pour le cas des régions Anosy et Androy, ses activités se focaliseront sur la gestion de l’eau et la promotion des secteurs d’activités prioritaires en vue d’assurer les revenus durables des paysans ainsi que sur le développement de la production rizicole à travers la distribution des semences qui y sont appropriées.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Loi de Finances rectificative : Préparation sous le signe de la démarche participative

Transparence budgétaire oblige, les représentants de la société ont droit à la parole dans le processus de préparation de la loi de finances.

Transparence budgétaire oblige, le ministère de l’Economie et des Finances multiplie les réunions avec différentes entités publiques ou privées, afin de doter le pays d’une loi de finances capable de répondre aux besoins de développement économique.

L’élaboration de la loi de finances rectificative se poursuit au niveau du ministère des Finances et de l’Economie. Après la conférence budgétaire avec les institutions et les départements ministériels, le processus s’est poursuivi, hier à travers une rencontre avec les organisations de la société civile.

Importance particulière

Organisée par la Direction Générale des Finances et des Affaires Générales (DGFAG) cette réunion de travail est destinée à renforcer la participation des organisations de la société civile dans la détermination des orientations et perspectives budgétaires du prochain projet « loi de finances rectificative ». La rencontre qui a vu la présence du Directeur du Cabinet du ministère de l’Economie et des Finances Tsialiva Rajaobelina était, en tout cas, l’occasion pour les représentants de la société civile présents, de formuler des recommandations quant à l’élaboration du budget mais également de donner leurs points de vue sur certains indicateurs. En tout cas, la démarche du ministère de l’Economie et des Finances est d’une importance particulière pour la vie socioéconomique du pays dans la mesure où elle permet aux techniciens des finances de prendre en compte des besoins réels de la population. Parmi les sujets discutés au cours de cette rencontre figurent, entre autres le recrutement des maîtres FRAM et du personnel du secteur de la santé, notamment au niveau des centres de santé de base ; la mise en œuvre des travaux de réhabilitation des routes provinciales et communales pour faciliter le transport des produits; la poursuite des activités des cantines dans les établissements scolaires et le choix de la priorisation des actions à mettre en œuvre ont été entre autres les points soulevés par ces acteurs de la société civile.

IEM

Cette démarche participative témoigne en tout cas de la volonté du ministère de l’Economie et des Finances de doter le pays d’une loi de finances rectificative, capable d’aider à réaliser les objectifs de développement fixés dans la Politique Générale de l’Etat conformément aux visions de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM). Sur ce point, d’ailleurs le Directeur Général des Finances et des Affaires Générales, Oliva Emmanuëlla Randimbiarisoa a expliqué que l’élaboration d’une loi de finances rectificative s’avère nécessaire dans la mesure où la Politique Générale de l’Etat présente de nouvelles orientations et de nouveaux objectifs. Un arbitrage des allocations de ressources se fera ainsi en fonction des priorités définies pour chaque secteur. « Chaque crédit mobilisé devrait contribuer au bien-être de la population et au développement économique du pays » a précisé le DGFAG. A noter que pour cette année 2019, les prévisions tablent sur une croissance économique de 5,2%, un Indice de Prix à la Consommation (IPC) de 6,8%, un déficit budgétaire de 3,5% et un taux de pression fiscale de 12,2%. Tous ces indicateurs sont considérés dans le cadre de la préparation de la LFR.

 

Après cette réunion avec les OSC, une rencontre avec les acteurs du secteur privé est prévue. Cette optique s’inscrit toujours dans le renforcement de la transparence budgétaire. Par la suite, une proposition d’allocution budgétaire sera transmise aux ministères. Après l’envoi de circulaire de répartition, le projet de budget sera saisi. Sa consolidation sera finalisée avant la présentation en Conseils des ministres.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Glacier Analakely : Place à la musique tropicale aux multiples couleurs

Andress a plus d’un tour dans son sac.

« Antosy », « coupé décalé », « zouk-love », « afropop », « salegy », « baoejy »…. Andress, ce chanteur aux multiples facettes, conjugue mélange et distille une foulée de style pour créer un, propre à lui. L’artiste de la région Sava dont il s’agit, viendra animer l’habituelle soirée tropicale du Glacier Analakely. Vendredi, le jeune homme y sera armé de ses propres tubes comme « Papasôsy », « Alamino », et beaucoup d’autres.

S’il est moins connu que les DadiLove, Wawa et les Fandrama, Andress n’est pas non plus à ses débuts. Oui, ce jeune homme s’est fait entendre et a piqué l’intérêt du public depuis plus de trois  ans maintenant. Effectivement, lors des « awards » de la Rdj mozika, son titre « Remise à sa famille » a été classé dans la catégorie afro tropicale parmi les grosses pointures à l’instar de Tence Mena, Shyn, Jazz mmc, Big Mj ou encore Thierra Kougar. Pour les connaisseurs, Le Glacier sera l’incontournable de cette fin de semaine.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Journée mondiale de l’Environnement 2019 : Organisation en Chine le 5 juin

La Journée mondiale de l’Environnement sera organisée en Chine, à Hangzhou, dans la province du Zhejiang.

L’Empire du Milieu accueillera la Journée mondiale de l’Environnement le 5 juin prochain. Pour cette année, la célébration se focalisera sur la pollution atmosphérique, une urgence sanitaire et environnementale mondiale.

L’annonce a été faite publiquement par Joyce Msuya, Directrice par intérim de l’Organisation des Nations unies pour l’Environnement et Zhao Yingmin, vice-ministre chinois de l’Ecologie et de l’Environnement, lors de la quatrième Assemblée des Nations unies sur l’Environnement à Nairobi du 11 au 15 mars dernier. La journée mondiale de l’Environnement célébrée cette année sur le thème de la pollution atmosphérique sera donc organisée le 5 juin prochain dans l’Empire du Milieu. Fléau sanitaire et environnemental mondial, la pollution de l’air est d’une telle ampleur, qu’elle fauche près de 7 millions de vie par an, dont majoritairement des enfants et des personnes âgées. D’un point de vue géographique, les habitants des pays de l’Asie-Pacifique sont les plus concernés avec environ 4 millions de décès chaque année. Bien qu’elle soit à la fois considérée à juste titre a fortiori comme un effet et un facteur des effets du changement climatique (notamment le réchauffement climatique global) ; il est indéniable qu’elle résulte avant tout de l’exploitation des énergies fossiles et de l’industrie massive. Cette « faucheuse » sévit notamment dans les zones urbaines des grandes agglomérations, sans pour autant épargner les milieux ruraux. L’objectif de la célébration de cette journée mondiale de l’environnement 2019 ; sera entre autres, de faire un plaidoyer « fort » pour influencer les politiques énergétiques et climatiques des gouvernements, pour une transition plus juste, « réelle » et « rapide » vers les énergies et technologies vertes et renouvelables, ainsi que l’industrie durable. L’enjeu final n’est autre que d’assainir la qualité de l’air, de limiter les maladies et décès dus à la pollution atmosphérique et aussi de limiter le réchauffement climatique en le maintenant- au pire des cas en dessous de +2°C, sans quoi des milliers, voire des millions d’espèces d’êtres vivants, l’être humain inclus, seraient menacés d’extinction.

La pollution de l’air, due notamment à l’exploitation des énergies fossiles, fauche 7 millions de vie par an selon le dernier rapport de l’Organisation mondiale de la Santé sur la pollution atmosphérique et la santé.

Hangzhou. La République populaire de Chine a annoncé son engagement pour l’organisation de la Journée mondiale de l’Environnement de cette année. Celle-ci se déroulera dans plusieurs villes, mais le noyau de la célébration sera abrité par l’un des plus singuliers et appréciés joyaux touristiques de la Chine. Elle se tiendra en effet à Hangzhou, dans le Zhejiang, notamment célèbre pour son lac de l’Ouest, son Histoire et sa soie, sa mixité culturelle entre ouverture et tradition, sa douceur de vivre et sa politique environnementale déjà assez avancée. Notons que depuis 20 ans, un contrôle de la pollution atmosphérique est effectué à Beijing, duquel le rapport a été publié récemment. D’où, entre autres raisons, l’engagement de l’Empire du Milieu à prendre en charge l’organisation de la Journée mondiale de l’Environnement 2019, dont l’essentiel se déroulera à Hangzhou.» Joyce Msuya semblait être très confiante en ce qui concerne la volonté et les capacités organisatrices de la Chine en affirmant : «La Chine sera l’un des meilleurs organisateurs mondiaux des célébrations de la Journée mondiale de l’environnement de 2019 ». Avant de rajouter : « Le pays a fait preuve d’un leadership remarquable dans la lutte contre la pollution atmosphérique chez lui. Il peut maintenant aider le monde à agir plus efficacement. La pollution atmosphérique est une urgence globale qui concerne tout le monde. La Chine va maintenant diriger la campagne et stimuler l’action mondiale pour sauver des millions de vies.  » . A titre d’information, notons que son secteur des énergies vertes en pleine croissance a permis à l’Empire du Milieu de devenir, en quelque sorte et à quelques égards, un « leader climatique». On y trouve notamment le plus grand parc solaire au monde. Sans oublier que la moitié des véhicules électriques du monde est produite et/ou utilisée en Chine ; ainsi que 99% des bus électriques. Pour le pays hôte de la Journée mondiale de l’Environnement 2019, l’enjeu est donc de convaincre- par son exemple- de la pertinence et de l’urgence de la transition énergétique juste pour un environnement plus propre, durable, et vivable pour l’Homme.

Journée mondiale de l’Environnement et pollution de l’air. Depuis 1972 à l’initiative de l’Organisation des Nations unies, soit 47 ans, cette journée mondiale dédiée à l’Environnement est organisée chaque 5 juin. Cela fait 47 ans, que cette journée est considérée comme la « Fête » de l’Environnement et se vit réellement comme telle, sur le terrain. Ceci pour dire que la dimension festive n’est jamais bien loin des dimensions socio-environnementales et politico-économiques, ainsi que culturelles dans la célébration de  la journée mondiale de l’Environnement chaque 5 juin. Notons d’ailleurs que bien que peu ou prou sous-estimée ou non évoquée au niveau national, du point de l’environnement comme de la Santé publique, la pollution atmosphérique est un réel fléau environnemental et un problème de santé majeur à Madagascar. D’après une analyse déduite du rapport de l’Organisation mondiale de la Santé, la capitale malgache fait partie des villes les plus polluées au monde. Accéléré par les effets du changement climatique, dont le réchauffement, cette pollution de l’air explique en partie, la propagation quasi-infernale et l’endiguement lent et compliquée des épidémies telles que la peste et la rougeole ; et en ce moment la bronchiolite, au pays. Rappelons aussi que Madagascar, comme ses voisins régionaux en Afrique, fait partie des pays les plus affectés par les changements climatiques. Pour revenir à un niveau plus global, voici quelques données pour réfléchir : 92% de la population mondiale ne respirent pas de l’air pur ; le coût de la pollution atmosphérique -en santé et bien-être-s’élève à 5.000 milliards de dollars au niveau de l’économie mondiale ; tandis que la pollution du sol par l’ozone réduira de 26% les rendements agricoles dans le monde.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Vaiavy Chila : « Tsy ambelako hampirafy » résonnera à Dzaoudzi

la Malandy de la Sofia.

Depuis la sortie de son single «Tsy ambela hampirafy», la «Malandy de la Sofia» avait un almanach très chargé l’année dernière.

Son morceau était toujours en haut du classement pendant quatre mois.

En effet, 2018 était une année de prospérité pour Vaiavy Chila.

Après sa tournée en France et La Réunion, Vaiavy Chila ira à Mayotte le 29 mars prochain. « On y séjournera un mois » a affirmé la chanteuse. Bien évidemment, «Tsy ambelako hampirafy» sera dans le répertoire de la princesse d’« antosy ».

De Saint-Denis à Paris, de Marseille à Bruxelles, « Tsy ambelako hampirafy », fait hocher la tête de bon nombre des adeptes de la « mozika mafana ». Cela prouve que cette formation de Tsarahasina est loin d’être « Has been ».

Après sa tournée dans la Grande Ile, elle a effectué des périples musicaux en Europe notamment en France, à Belgique. Ensuite, elle a assuré un grand concert à La réunion.

Un autre single se prépare. La chanteuse a promis à ses inconditionnels une autre belle musique. Maman m’dérange, tel est le titre de ce single qu’elle diffusera très bientôt sur les réseaux sociaux et à la télévision. Chila donne un rendez-vous à ses fans de la capitale pour fêter ensemble la fête de Pâques. Si elle a enchaîné les cabarets ces derniers temps, cette deuxième trimestre elle organiserait des grands concerts.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Arène internationale : Madagascar présent aux quatre coins du monde

Madagascar conforte sa présence dans l’arène internationale au plus haut niveau.

L’alternance démocratique à la tête de l’Etat, ouvre les portes des séminaires et ateliers internationaux à Madagascar qui effectue son retour sur la scène mondiale.

Un conseil de gouvernement s’est tenu toute la journée d’hier au Palais de Mahazoarivo. Et ce, 5 jours après celui du 14 mars dernier durant lequel une cinquantaine de communications verbales se trouvaient à l’ordre du jour. Presque la moitié d’entre elles porte sur des participations à des réunions internationales passées ou à venir. Cela a commencé par la réunion du Conseil des ministres de la SADC du 15 au 16 mars 2019 à Windhoek, Namibie ; Elle sera suivie dans la même ville de celle des ministres de la Justice de la Communauté de Développement d’Afrique Australe du 25 au 29 mars.

Volobe. Il y a eu ensuite la Table ronde des investisseurs les 18 et 19 mars à Paris avec à l’ordre du jour, le projet hydro-électrique de Volobe. Presque simultanément, s’est tenue le 18 mars à Livingstone en Zambie, la 5ème session du Programme de formation au droit et aux politiques humanitaires en Afrique. 14ème conférence bancaire de la CII-EXIM sur le partenariat Inde-Afrique du 17 au 19 mars dernier à New Dehli. Réunion régionale pour l’Afrique du programme sur les espèces d’arbres CITES à Dar es Salam du 11 au 15 mars 2019. Madagascar est également invité à la première Exposition Economique et Commerciale sino-africaine à Changsha, dans la province du Hunan en Chine, du 27 au 29 mars 2019.

Démission. Participation également à l’atelier régional sur la Planification Spatiale Marine du 28 au 29 mars 2019 à Dar es Salam en Tanzanie. Madagascar sera aussi représenté au 7ème Forum mondial sur l’Education et les Compétences les 23 et 24 mars à Dubaï par la ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement Technique et Professionnel qui est pourtant tenue de donner sa démission pour cause de candidature aux législatives.

Rome. La Grande Ile sera aussi de la partie le 25 mars à Naivasha, Kenya, lors de l’Atelier de formation d’agents recenseurs aux directives concernant les outils révisés et harmonisés de caractérisation d’inventaires et de suivi des Ressources zoogénétiques. Madagascar ne manquera pas non plus la 14ème session de la Commission des mesures phytosanitaires du 1er au 05 avril à Rome.

Espagne. Ensuite, il y aura l’Exposition internationale d’horticulture à Beijing, Chine du 29 avril au 07 octobre ; l’atelier de renforcement de capacités pour la coordination et la programmation de la nutrition dans le cadre du Programme Régional de Sécurité Alimentaire (PRESAN ) les 27 et 28 mars à Maurice ; l’atelier de partage d’expériences Sud-Sud pour la promotion de l’emploi des jeunes dans l’agriculture les 28 et 29 mars à Dakar ; la VIème Conférence mondiale sur l’agriculture familiale intitulée : « Une décennie pour améliorer la vie des agricultrices et agriculteurs familiaux », du 25 au 30 mars à Deno Bilbaoe, Espagne ; le stage de formation sur la « Gestion intégrée des fléaux » du 18 au 31 mars en Egypte.

France. Madagascar participera par ailleurs, à la réunion ordinaire des hauts fonctionnaires responsables de l’Energie de la SADC et la conférence « The Power and Electricity World Africa 2019 » du 24 au 30 mars à Johannesburg, en Afrique du Sud. Présence malgache aussi à la quatrième édition du « Rendez-vous des affaires du Maritime » au Port Lorient La Base, en France du 28 au 30 mars. Idem pour la conférence internationale de RIFRES (Réseau International Francophone pour la Responsabilité Sociale en Santé) du 20 au 26 mars à Rabat, Maroc.

Washington DC. Participation aussi au 2ème atelier de préparation de la 18ème Conférence de la CITES du 21 au 22 mars 2019 à Johannesburg ; à l’atelier « Unlocking private sector finance for sustainable forestry » du 20 au 22 mars à Washington DC ; au 3ème Forum de l’Alliance Africaine pour une Agriculture face au climat (CSA) les 27 et 28 mars à Dakar, Sénégal ; à l’atelier régional sur « La protection sociale, le transfert de fonds et la réduction de la pauvreté à long terme » à Arusha, en Tanzanie du 02 au 05 avril. L’atelier de formation à Noida en Inde du 22 mars au 28 avril verra également la participation de Madagascar qui est sollicité aux quatre coins du monde et reprend sa place au plus haut niveau dans le concert des Nations, deux mois seulement après l’investiture du président Andry Rajoelina. Le propriétaire de l’Arena à Ivandry retrouve l’arène internationale à l’allure d’un TGV.

Recueillis par R. O

Midi Madagasikara0 partages

Mpiasa voaroaka tamin’ny asany : Namono olona, zaza 04 taona maty tsy tra-drano

Loza, tena loza, ity nitranga tao amin’ny fokontany Analakininina hopitaly be ny maraim-ben’ny talata 19 marsa tokony tamin’ny 03ora maraina ity; satria tovolahy iray voaroaka tamin’ny asany no sahy namono olona noho ny fiarovany sy fitiavany ny asany. Nisy mantsy ny tsy fifanarahana teo amin’ny mpampiasa azy sy ity tovolahy izay mpila ravinahitra teto Toamasina ity, izay nanaovany mpamily mpanampy tao amin’ity fianakaviana ity hatramin’ny taom-pihotazana lodsia farany teo, ary raha ny vaovao dia tao amin’ireto fianakaviana ireto ihany izy no nipetraka hatramin’izay ka hatramin’izao nanaovany loza be izao. Tezitra sy nohazonina ho lolom-po tao aminy ny fanalana azy tamin’ny asany na mbola nihantra azy aza ireto fianakaviana ireto aloha nitoerany alohany ahitany asa vaovao indray ahafahany mamelon-tena, saingy raha hainy fa tsy tao an-trano ny mpampiasa azy fa ilay ramatoa sy ny zanany vao 04 taona ihany no tao dia navoakan’ity tovolahy ity amin’izao ny lolom-pony, ka nakany hazo sy antsy ary « fouchette » izy mianaka tao an-trano ary nodarohany tamin’ny hazo sy notsatohany antsy sy « fourchette ». Nitsoaka izy taorian’izay tsy nanenjika azy ny fokonolona fa niezaka ny nitondra azy mianaka naratra be ireto teny amin’ny hopitaly hahazo ny fitsaboana azy, nefa tsy naha-tana ny ain’ilay zaza 04 taona izany, raha mbola tsaboana kosa miady amin’ny fahafatesana ilay ramatoa naratra mafy izay bevohoka izy izao naratra mafy izao. Manana ny momba momba ity mpiasa tao aminy ity moa ny mpampiasa azy ka efa manomboka ny fikarohan’ity tovolahy sahy namono nahafaty ny vady aman-janaky ny mpampiasa azy ity, noho ny fahatezerana tamin’ny fandroahana tamin’ny asany azony.

Malala Didier

 

Midi Madagasikara0 partages

Circulation illégale d’armes : 18 armes de guerre et plus de 400 balles récupérées à Amoron’Imania

La remise de récompenses aux gendarmes et militaires ayant réalisé de concrets résultats  dans l’accomplissement de leur mission tenue au Ministère de la Défense nationale à Ampahibe lundi 18 mars a constitué une occasion pour la presse de s’entretenir avec le Lieutenant-colonel Livah Andrianatrehina, qui est le commandant du groupement de la Gendarmerie dans la région Amoron’Imania, sur la situation de la sécurité dans cette circonscription. Affecté à ce poste depuis le 17 mars 2018, cet officier supérieur a alors dressé le bilan de ses réalisations pendant ces 10 mois d’exercice dans la localité notamment dans la lutte contre la circulation illégale d’ armes. D’après lui, le groupement d’Ambositra a pu récupérer 18 armes de guerre (10 MAS36 et 08 fusils d’assaut Kalachnikov) pendant cette période. En effet, ce sont toutes des armes dont le port est strictement interdit au civil. Le pire est d’entendre que 10 de  ces fusils sont tombés dans de  mauvaises mains car ils étaient récupérés chez des « dahalo » après des accrochages. Huit ont été remis volontairement aux forces de l’ordre par les détenteurs après des actions de sensibilisation menées par le gouvernement l’année dernière. Il ajoute que plus de 400 balles ont également été récupérées dont beaucoup ressemblent à celles utilisées par les Forces de l’ordre. C’est pourquoi, des enquêtes sur les origines de  ces armes sont en cours, souligne-t-il. Parlant de l’insécurité en général, le Lieutenant-colonel Livah Andrianatrehina affirme que cela a connu une réduction significative durant ces cinq derniers mois notamment dans les zones réputées rouges comme Mangataboahangy et Mandrosonoro, dans le district d’Ambatofinandrahana. Quoi qu’il en soit, le commandant de groupement souhaite la collaboration de la population pour rétablir la sécurité dans la région. Que les habitants n’hésitent pas à signaler les Forces de l’ordre dès qu’ils trouvent quelque chose de suspect dans la société. Les Forces de l’ordre sont toujours disposées à les protéger, conclut-il.

T.M.

Madagate0 partages

Madagascar. Elaboration du PLFR 2019: les OSC consultées

Après l’organisation de la dernière Conférence budgétaire avec les institutions et les départements ministériels, le Ministère de l’Economie et des Finances (MEF), via la Direction Générale des Finances et des Affaires Générales (DGFAG), a rencontré ce 19 mars 2019, dans la salle de conférence de l’immeuble de la Planification à Anosy, les Organisations de la Société Civile (OSC). Cette rencontre a vu la présence du Directeur de Cabinet du MEF, Tsialiva Rajaobelina.

Cette démarche entre dans le cadre du renforcement de la participation civile dans la détermination des orientations et perspectives budgétaires du prochain projet de la loi de finances rectificative (PLFR). Pour les OSC, C’était l’occasion de formuler des recommandations quant à l’élaboration du budget mais également de donner leurs points de vue sur certains indicateurs. Cette rencontre a également permis aux OSC de faire part aux responsables financiers et projets des différents ministères des priorités des secteurs dont elles ont la charge.

Les recrutements des maîtres FRAM dans le domaine de l’Éducation nationale et du personnel dans le secteur de la Santé, notamment au niveau des centres de santé de base (CSB) ; la mise en œuvre des travaux de réhabilitation des routes provinciales et communales pour faciliter le transport des produits ; la poursuite des activités des cantines dans les établissements scolaires et le choix de la priorisation des actions à mettre en œuvre… ont été, entre autres, les points soulevés par ces acteurs de la société civile. Pour ce qui est de l’utilité d’élaborer une loi rectificative, le Directeur général des Finances et des Affaires Générales, Oliva Emmanuella Randimbiarisoa, a souligné que c’est une nécessité dans la mesure où la Politique Générale de l’État (PGE) présente de nouvelles orientations et de nouveaux objectifs.

Un arbitrage des allocations de ressources se fera ainsi, en fonction des priorités définies pour chaque secteur. Selon les précisions du DG Randimbiarisoa, chaque crédit mobilisé devrait contribuer au bien-être de la population et au développement économique du pays. A noter que pour cette année 2019, les prévisions tablent sur une croissance économique de 5,2%, une Indice de Prix à la Consommation (IPC) de 6,8%, un déficit budgétaire de 3,5% et un taux de pression fiscale de 12,2%.

Tous ces indicateurs sont considérés dans le cadre de la préparation de la LFR. Après cette réunion avec les OSC, une rencontre avec les acteurs du secteur privé est prévue. Cette optique s’inscrit toujours dans le renforcement de la transparence budgétaire. Par la suite, une proposition d’allocution budgétaire sera transmise aux ministères. Après l'envoi de circulaire de répartition, le projet de budget sera saisi. Sa consolidation sera finalisée avant la présentation en Conseils des ministres.

Recueillis par Andry Rakotonirainy