Les actualités Malgaches du Mardi 20 Mars 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara178 partages

Hery Rajaonarimampianina à Ambilobe : Les élèves réquisitionnés

Une assistance composée généralement de lycéens était venue assister au meeting de Hery Rajaonarimampianina à Ambilobe.

L’effervescence populaire n’était pas au rendez-vous pour ce déplacement présidentiel dans le Nord.

Un échec. C’est ainsi que l’on peut qualifier la descente du président Hery Rajaonarimampianina effectuée hier à Ambilobe. Un véritable désastre pour une opération de récupération politique. Pourtant, l’objectif du numéro Un du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » était d’effacer la démonstration de force qu’Andry Rajoelina a effectuée dans cette localité le 8 mars dernier. 11 jours seulement après cet évènement, le Chef de l’Etat s’est rendu sur place. Il a profité du passage du cyclone Eliakim pour tenter une offensive de charme dans le Nord. Sur un terrain « non conquis » car peu de monde était venu devant l’hôtel de ville pour assister à son meeting. Et ce, même si Hery Rajaonarimampianina a voulu putréfier la population d’Ambilobe en apportant 400 sacs de riz, 200 sacs d’haricots et 1 000 feuilles de tôles pour venir au chevet des sinistrés. Les élèves du Lycée et ceux du CEG avaient été « réquisitionnés » pour grossir l’assistance, comme ce fut le cas lors de la célébration de la journée du 8 mars où l’on a forcé les enseignantes des écoles publics et les élèves du Lycée à porter les tee-shirts du parti HVM. A noter qu’hier, le président de la République, accompagné de quelques membres du gouvernement ont survolé en hélicoptère les districts au niveau de la Province d’Antsiranana touchés par Eliakim.

Démagogie. En tout cas, l’effervescence populaire n’était pas au rendez-vous lors de ce déplacement présidentiel à Ambilobe. Hery Rajaonarimampianina était même hué par la population locale. Et ce, même s’il a réitéré ses promesses de la réhabilitation prochaine de la route Ambanja – Antsiranana et Ambilobe – Vohémar. Des promesses qu’il a toujours annoncées à chaque déplacement dans le Nord tout au long de ses quatre années de pouvoir. Des engagements qui restent non tenus pour le moment. Frustré d’avoir été hué et faisant face à une assistance clairsemée, le Chef de l’Etat ne s’est pas défendu de lancer une pique à l’encontre d’Andry Rajoelina. « Nous ne versons pas dans la démagogie et ne faisons pas de promesses à la légère pour contenter l’auditoire, mais nous sommes présents à vos côtés quotidiennement pour œuvrer à la réalisation de ce que nous avons décidé et promis », a-t-il déclaré.

Taux de popularité. D’aucun n’ignore pourtant qu’en ce qui concerne les actions au développement, le Nord a toujours été oublié par le régime HVM. La coupure de la route nationale n°6 à chaque saison de pluie en est la preuve. Après l’annonce de l’ancien président de la Transition de réhabiliter par ses propres moyens les routes communales à Ambilobe, le régime a réagi en envoyant des engins sur place, oubliant complètement la réhabilitation de plusieurs routes nationales complètement coupées suite au passage d’Eliakim. Déçu de n’avoir pas fait le plein, et ce, contrairement à Andry Rajoelina et le clan MAPAR qui ont réussi à ammasser une foule immense au stade d’Ambilobe, Hery Rajaonarimampianina a aussitôt quitté la ville tout de suite après son discours pour se rendre à Bemaranja. En tout cas, ce qui s’est passé hier à Ambilobe confirme que le taux de popularité du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » est au plus bas dans la partie Nord de la Grande île.

Davis R

Midi Madagasikara124 partages

Tourisme : Les premiers lauréats du concours « I love you Madagascar » primés

Les premiers lauréats du concours « I love you Madagascar ».

Le partenariat public-privé est aussi un moyen de promotion de la destination Madagascar. Airtel Madagascar et le ministère du Tourisme l’ont montré.

Ils sont jeunes et ils ont du talent. Un talent qu’ils ont mis au service du tourisme à travers leur participation au concours « I love you Madagascar » organisé par le ministère du Tourisme et soutenu par Airtel Madagascar.

Originalité et richesse. Les premiers lauréats de ce concours d’envergure nationale ont été primés, hier lors d’une cérémonie qui s’est déroulée au ministère du Tourisme, en  présence du ministre Roland Ratsiraka et du Directeur Général d’Airtel Maixent Bekangba. Le concours,  rappelons-le, consistant à produire des photos et des vidéos, mettent en exergue l’originalité et la richesse des sites touristiques  qui font la renommée de la destination Madagascar.  Ils étaient 12 à avoir été sélectionnés pour la créativité et l’originalité de leurs œuvres. Les gagnants de chaque catégorie, ont eu droit à 500 000 ariary  pour la première place,  un routeur portatif avec 2Go de connexion offerte pendant trois mois pour la deuxième place, 100 000 ariary en Airtel money ainsi que 1Go de connexion offerte pendant trois mois pour la troisième place.  D’autres lots tels qu’une somme de 50 000 ariary en Airtel Money, des téléphones mobiles  ainsi que 3 mois de connexion internet ont également été offerts pour la 4e et 5e place.

Reconnaissance. Ainsi, dans la catégorie photos, Randriamanantsoa Ramiara Mamdimbinirina  est classé premier. Suivi de Andriamanana Rado, Rakotomahevitra Andrianianja, Andriantsoa Anjaniaina Jaonson et de Raharilalao Sahondra Marie Claire Odile.  Pour la catégorie vidéos, les gagnants sont Fetraharilala Njakasoa, Koval Pierre, Ratolojanahary Nicolas et Tendry Gerald. Enfin, la catégorie Publications a sorti trois gagnants : Rakotoarivelo Hantatiana Nadia, Ramorasata Hantaniaina et Koval Pierre. Le ministre du Tourisme Roland Ratsiraka n’a pas manqué de féliciter ces jeunes réalisateurs talentueux.  « Non seulement nos jeunes lauréats ont montré et confirmé à travers leur chef d’œuvre que l’île trésor est exceptionnelle et unique en son genre dans toute sa biodiversité, mais ils ont également permis de promouvoir la destination Madagascar qui est l’essence même de ce concours», a-t-il déclaré. Pour sa part, Maixent Bekangba, le DG d’Airtel Madagascar a exprimé, à travers ce geste, la reconnaissance du potentiel artistique des Malgaches. «L’engouement qu’a suscité cette initiative montre le fort intérêt accordé à la promotion du tourisme et a permis, dans la même lancée, de révéler au grand jour les nombreux talents du pays. Nous sommes satisfaits du résultat obtenu et fiers de pouvoir récompenser encore une fois l’excellence » a-t-il dit.  Cette collaboration avec le Ministère ne date pas d’hier. A travers le soutien de ce concours, le troisième opérateur mobile mondial réitère son engagement en faveur de la promotion du tourisme. Un pas de plus vers le développement de ce secteur porteur pour l’économie nationale.

R.Edmond.

Midi Madagasikara97 partages

Diego : Un pédophile condamné à deux ans de prison

Ce garçon a été abusé sexuellement à de nombreuses reprises par le  chef de son quartier. Il a été victime de sodomies répétitives et actuellement, il suit un traitement sévère. Quant à son violeur, il a été condamné à une peine de deux  ans d’emprisonnement, deux  millions Ar d’amende plus cinq millions Ar de dommages et intérêts. Le garçon vit chez sa grand-mère non loin du domicile de ce  dernier.

Depuis le début de l’année 2017, la grand-mère de la victime avait  constaté un changement dans le comportement de son petit fils. Il faisait l’école buissonnière, et fréquentait des salles de jeux vidéo. Il faisait la sieste pendant des heures et quand sa grand-mère lui demandait  s’il était malade, il répondait :  « Non, je n’ai rien !». Cependant, sa démarche était  déformée et  sa grand-mère commençait à soupçonner quelque chose. Ce 20 février 2018, la femme du président est allée voir la grand-mère du gamin. Elle a commencé par raconter les abus sexuels commis par son mari sur  le gamin. La famille de ce dernier, horrifiée, l’a  interrogé  et le garçon a raconté que le président l’avait  menacé avec un objet électrique  et l’avait  prévenu que s’il parlait, il serait électrocuté.  Et en retour après chaque rapport sexuel, l’ignoble individu lui remettait la somme de trois  mille Ar pour son goûter.  L’acte avait lieu en l’absence de l’épouse de ce dernier qui partait tôt le matin travailler. Après avoir pris connaissance de cet acte ignominieux, la grand-mère a alerté les gens du quartier Ces derniers sont tout de suite allés voir la police, puis ont emmené le garçon chez le médecin. Ils  n’ont malheureusement pas pu connaître le résultat des examens, mais on leur a quand même dit  que l’adolescent  avait été victime de nombreux actes de  sodomie. La famille a attendu en vain durant une semaine la suite de cette affaire,  La grand-mère est alors retournée au commissariat de police et son obstination a payé car  le dossier a été déféré au parquet. Le chef de quartier a été placé sous mandat de dépôt. Le lundi  6 mars le procès a eu lieu au  tribunal de première instance. Mardi 13 mars, le verdict est tombé : deux ans d’emprisonnement, deux  millions Ar d’amende et cinq  millions de dommages et intérêts.  Le gamin  continue de recevoir des soins. Il n’a pas seulement subi des dommages physiques, mais  il est psychologiquement en état de choc. Ses parents craignent de voir le chef de fokontany échapper à sa condamnation car il répète qu’il est protégé par des personnalités haut placées.

Angéline Coutiti

Midi Madagasikara87 partages

Projet de loi sur la ZES : Rejeté par les députés

Le projet de loi relatif aux Zones Economiques Spéciales (ZES) a été rejeté, hier, par les députés. 40 ont voté pour et 46 contre.  Le concept des ZES a été au centre du débat ces derniers temps. En effet, certains craignent que l’acquisition de terrain préconisé dans l’actuel projet de loi puisse aboutir à une vente indirecte du pays. D’autres pensent  cependant que cela va entraîner la création d’activités socio-économiques, notamment dans le domaine de l’industrie. Dans tous les cas, par ce vote, les membres de la Chambre basse ont donné leur position.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara78 partages

Exposition : Le « Fasana, présence et pouvoir » par Val

Un des objets composant l’exposition de Val.

Artiste hors du commun qui aime sortir des sentiers battus, Val, Andriamilison Valery de son vrai nom dévoilera une expo pour le moins originale, intitulée « Fasana, présence et pouvoir » à l’Is’art galerie à partir du jeudi 22 mars.

Le « fasana », un monde à part entière dans la culture malgache. Un monde fait de « présence et de pouvoir ». Un monde qui a titillé la curiosité de Val choisissant de se focaliser et d’orienter sa prochaine exposition sur ce sujet. Une exposition sortant des sentiers battus et qui mérite largement le détour. L’artiste d’en dire davantage sur son travail : « Les ancêtres sont les maîtres de la terre sous laquelle ils se reposent. Autour de leur sépulture s’étend leur ‘terre’, terme qui désigne une localité, puis au sens large, le territoire d’origine. Le zébu est toujours le sacrifice offert à la terre et aux ancêtres, il est le truchement entre les vivants et le monde surnaturel. Il assure la survie du lignage, il fait la richesse et la puissance du groupe familial. Plus le clan possède de tête, plus il se rapproche de la divinité. Le misérable, sans zébu, n’a guère plus d’ancêtre. Il s’agit avant tout d’installer une contrariété, de réveiller quelque chose. Il faut y voir un moyen de réinterroger nos capacités symboliques et nos mémoires. Chaque ‘objet’ composant l’exposition représente symboliquement un invisible, mais dans un autre usage, le présentifie. Il rend présent à la conscience ce qui appartient au passé, ce qui est absent. Un symbole est un point de repère, il relie l’inconnu au connu. La profondeur de la terre est l’espace primordial de la mort, l’espace définitif du corps. Le dessus et le dessous de la terre forment une sorte de miroir. Au peuple des vivants qui s’agite sur la surface visible, répond le peuple des morts, disparus et invisibles. La relation entre ces deux mondes n’est pas que l’affaire des religions ».

« Suprématisme ». Artiste sculpteur, sortant de l’Ecole Supérieure d’Art d’Aix, Val, Andriamilison Valery de son vrai nom, pour cette exposition, s’est inspiré du mouvement «suprématiste » de Casimir Malevitch, qui se rapproche beaucoup de l’architecture. L’artiste, autrement dit, se base encore sur l’aspect géométrique, les couleurs primaires. A travers son exposition qu’il a justement intitulé « fasana, présence et pouvoir », Val dévoile le fruit d’un travail acharné que le public pourra découvrir et apprécier du 22 mars au 12 avril à l’Is’art galerie Ampasanimalo.Mahetsaka

Midi Madagasikara74 partages

ITB Berlin 2018 : Une agence de voyage malgache certifiée Travelife

Madagascar a participé activement au salon ITB à Berlin.

Dans le cadre du salon ITB Berlin qui a eu lieu du 7 au 11 mars 2018 dans la capitale allemande, un voyagiste de Madagascar a reçu sa certification « Travelife », pour son engagement dans une démarche durable. Il s’agit de Gassy Tours, qui a obtenu le statut de « certifié Travelife », a-t-on annoncé.  La certification Travelife est basée sur près de 200 critères recouvrant l’ensemble des domaines opérationnels, où les entreprises du voyage peuvent intégrer des pratiques de développement durable. On peut citer entre autres, le management interne, la gestion et la conception des circuits, les relations avec les prestataires, les destinations et la clientèle.

Certification internationale. Notons que Travelife est la principale certification internationale prônant le tourisme durable. Plus de 35 associations de voyage font la promotion de ce programme auprès de leurs membres, dont entre autres ABTA (Association of British Travel Agents) et PATA (Pacific Asian Travel Association). Depuis 2012, plus de 600 entreprises, dont 30 issues de la Grande île, ont reçu des formations spécifiques sur la RSE, grâce au soutien du programme CBI du gouvernement néerlandais.

Rassurer. Rappelons que les opérateurs Malagasy, ont été fortement mobilisés au Salon ITB Berlin 2018. L’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM), Air Madagascar ainsi que neuf opérateurs étaient allés à la rencontre des professionnels du tourisme.  Le but était de confirmer les relations de travail avec le marché allemand, ainsi que de tenter de rassurer sur la situation sanitaire à Madagascar qui impacte sur les réservations de l’année 2018. Par ailleurs, cette participation entre dans la continuité de la venue d’une quarantaine d’agents de voyages et journalistes allemands en 2017.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara59 partages

Vladimir Poutine, « super tsar »

C’est  un véritable plébiscite que Vladimir Poutine a obtenu dimanche soir à l’élection présidentielle. Avec 77,67 % des voix, sa victoire ne souffre aucune discussion et lui confère une légitimité qui lui permet de s’imposer vis-à-vis de tous les dirigeants des grandes puissances actuelles. Le ton des chancelleries occidentales s’est  fait plus respectueux, chacune étant respectueuse de cette volonté exprimée par le peuple russe. Ce dernier lui sait gré d’avoir redonné sa  grandeur à la Russie et de lui permettre de peser sur les affaires du monde.

Vladimir Poutine, « super tsar »

Il n’avait aucun rival sérieux à cette élection présidentielle et sa victoire était annoncée. Mais la communauté internationale attendait son importance. Ce fut un plébiscite. Ce 4e mandat de Vladimir  est légitimé par un score de 77,67¨des suffrages et un taux de participation de 67, 4%. La dénonciation par l’opposition de fraudes pour gonfler le chiffre réel est balayée d’un revers de main par le président. La popularité de ce dernier est réelle, et la population russe reconnaît son leadership incontestable. Malgré les tours de passe- passe constitutionnel auxquels il a eu recours pour rester au pouvoir, il peut se targuer d’avoir redonné une certaine stabilité au pouvoir en Russie. Après la débâcle entraînée par l’effondrement de l’URSS, il a réussi à remettre de l’ordre sur le plan intérieur et, il a fait entendre sa voix sur le plan international. Bousculé par l’Otan, il a fait face et a imposé le rattachement de la Crimée à la Russie. Son armée n’est plus la risée des nations occidentales et a permis à Bachar Al Assad d’écraser ses opposants. Il a nié que ses services aient lancé des cyberattaques pour favoriser l’élection de Donald Trump ou soient intervenus lors des élections présidentielles françaises ou législatives allemandes. L’accusation du Premier ministre Thérésa May visant directement  le FSB, accusé d’être impliqué dans l’assassinat d’un ancien agent russe, ne l’a pas déstabilisé pour autant, et lui a donné l’occasion de répliquer de la même façon. C’est tout cet ensemble qui explique le succès de Vladimir Poutine et qui le rend si populaire auprès des Russes. La population a trouvé en lui un tsar des temps modernes. C’est, disent certains chroniqueurs, un « super tsar ».

Patrice RABE

Midi Madagasikara58 partages

Farafangana : Le domicile de Fleuri attaqué par des bandits armés

Le domicile de l’opérateur économique qui avait perdu la vie dans une vindicte populaire à Vangaindrano il y a environ deux semaines était la cible des bandits, dimanche 17 mars. Ce jour-là, des individus munis de fusils de chasse et d’armes blanches ont attaqué sa maison dans le fokontany de Mikaiky, commune rurale de Fenoarivo, district de Farafangana. Selon les informations, les malfaiteurs ont ouvert le feu avant de sévir. C’est pourquoi, les gardiens de la propriété ont dû prendre la fuite. Résultat, un ampli, un table mixeur, quatre baffles et divers produits de première nécessité ont été dérobés. Puisque cette attaque a été commise alors que la famille du feu Fleuri est encore sous le choc de la disparition du sien, la question se pose : s’agit-il d’un règlement de compte ? Il est à noter que cet opérateur économique a été tué pour avoir été soupçonné de vol d’ossements humains dans la commune de Lopary, district de Vangaindrano. Acte qu’il n’avait jamais perpétré. Son innocence a été prouvée par les deux gendarmes qui étaient avec lui le jour de cette vindicte populaire. En route pour rejoindre Farafangana, Fleuri a embarqué ces deux gendarmes qui ont profité de son passage pour faire de l’auto-stop. Sur le trajet, ils ont vu un sac rempli d’ossements humains abandonné sur le bord de la route. La tragédie a commencé quand les hommes de la loi ont décidé de s’arrêter dans un village pas loin du lieu de la découverte macabre pour enquêter les villageois. C’était à ce moment qu’un groupe de personnes s’en est pris à cet opérateur économique qui était resté seul dans sa voiture.

T.M.

Midi Madagasikara58 partages

Litige foncier à Ivato : Le Fokonolona dénonce l’abus de pouvoir des militaires

Les militaires ont arraché les banderoles du Fokonolona.

Ce litige foncier prend depuis samedi dernier une nouvelle tournure, car le Fokonolona ose manifester contre ceux qui veulent l’exproprier.

Une tentative d’expropriation et d’expulsion est confrontée au refus de ceux qui ont valorisé le terrain depuis des années. C’est ce qui se passe actuellement à la BANI (Base AéroNavale d’Ivato). Samedi dernier, une dizaine de militaires étaient venue avec des engins prêts à être utilisés pour détruire et enlever les cultures se trouvant sur ce terrain de neuf hectares. La manifestation du « Fokonolona » parmi lequel se trouvent des militaires retraités et encore en service s’est poursuivie dimanche. Le « Fokonolona » s’est opposé à l’opération d’expulsion. Les travaux ont été alors suspendus. Un  père de famille faisant partie de ceux qui exploitent le terrain litigieux d’expliquer : « Nous valorisons ce terrain depuis plus de trente ans. Nous avons enclenché une procédure d’acquisition auprès des Services des Domaines et nous avons découvert que le terrain en question est un terrain domanial, donc appartenant à l’Etat. » Notre interlocuteur de conclure : « Ce terrain n’appartient donc pas à l’Armée Malagasy ».

Les militaires ont utilisé des engins.

Convoitise. D’après nos sources, le terrain litigieux n’a pas attiré la convoitise des officiers militaires qui tentent de l’accaparer actuellement. Mais, depuis qu’une route est construite entre Soavimasoandro et Ivato (Route de la Francophonie), l’endroit est devenu un objet de convoitise pour ces officiers militaires. D’ailleurs, ce terrain de neuf hectares est très fertile étant donné qu’il est situé au bord d’un lac. Interrogés sur l’objet de leur mission, les militaires envoyés sur place samedi dernier ont refusé de s’exprimer en prétextant qu’ils sont soumis à une subordination hiérarchique. « Nous sommes ici pour exécuter des ordres. », ont-ils répondu. Le Fokonolona a déjà intenté une action auprès du tribunal dans le cadre de ce litige qui l’oppose à un groupe d’officiers de l’Armée. A rappeler que le litige sur ce terrain de 9 hectares se trouvant à la BANI ne date pas d’aujourd’hui. Mais, c’est actuellement que le Fokonolona ose manifester publiquement contre les tentatives d’expropriation.

Problèmes récurrents. En tout cas, les litiges fonciers sont devenus des problèmes récurrents ces derniers temps dans toute l’île. Et c’est toujours le Fokonolona qui en est la victime. Dans la plupart des cas, les adversaires du Fokonolona finissent par gagner, notamment si l’affaire est portée devant la Justice. Mais, force est de constater que ce n’est pas seulement au niveau de la Justice que les « prédateurs » arrivent à faire réussir leurs manœuvres. Ils mobilisent également leur réseau au niveau des Services des Domaines où ils finissent toujours par obtenir des papiers en bonne et due forme leur permettant d’expulser ceux qui exploitent le terrain depuis des années. Ce qui se passe à la BANI n’en est qu’un cas flagrant de ce phénomène qui ternit l’image de notre administration domaniale et de notre Justice.

R. Eugène
Midi Madagasikara55 partages

Lois électorales : Les députés MAPAR et TIM craignent une nouvelle crise

Les députés MAPAR, TIM et indépendants ont formé un front uni contre le forcing du HVM.

Les yeux sont rivés vers Tsimbazaza ce jour où les députés vont procéder au vote des projets de lois organiques relatifs aux élections. Vu le rapport de force actuel au niveau de l’Assemblée nationale, les débats risquent d’être très houleux. Hier, les députés élus sous les couleurs du MAPAR, du TIM, du VPM/MMM et des indépendants ont tiré la sonnette d’alarme quant au danger engendré par le forcing du régime dans l’adoption de ces lois. Dénonçant plusieurs articles qui sont contraires à la Constitution, les parlementaires affirment que ces textes représentent un recul par rapport aux acquis démocratiques. Les élus MAPAR, TIM et indépendants craignent en effet que l’adoption de ces lois plongera le pays dans une nouvelle crise  électorale. Aussi, une ferme mise en garde contre le régime a-t-elle été lancée. Les députés s’en lavent les mains par rapport au risque de troubles auquel le pays est exposé.

Anticonstitutionnelles. « Nous tenons pour responsables de ce qui pourrait se passer au pays, les tenants du régime qui favorisent le forcing et les députés qui vont voter ces lois anticonstitutionnelles », a déclaré Tody Arnaud, député de Fénérive Est. Et de lancer au passage un appel à l’endroit des dirigeants HVM afin de mettre fin à la politique de l’infantilisation du peuple et de cesser toute tentative visant à s’accrocher aux « seza » par tous les moyens, quitte à se verser dans l’illégalité. Il convient de noter que les parlementaires MAPAR, TIM et indépendants qui ont décidé de former un front uni contre le forcing du régime HVM, ont proposé de nombreux amendements au projet de loi organique n°06/2018 relative à l’élection du président de la République et du projet de loi organique n°05/2018 relatif au régime général des élections et des référendums. Hier, les députés pro-régime ont été battus à plate couture lors de l’adoption en séance plénière du projet de loi relatif à la zone économique spéciale (ZES). La venue à Tsimbazaza du Premier minsitre qui a utilisé tous les moyens, au propre comme au figuré, pour convaincre les députés, n’était pas suffisant pour faire passer cette loi qui a déjà été rejettée par la Haute Cour Constitutionnelle. Pour l’heure, l’incertitude plane en ce qui concerne l’issue du vote des textes électoraux qui aura lieu ce jour.

Davis R

Midi Madagasikara48 partages

Mobile Banking : BOA Madagascar et Telma s’associent pour faciliter le transfert d’argent et les transa...

BOA et MVola s’associent pour la bancarisation.

Les entreprises malgaches multiplient les efforts pour améliorer le taux de bancarisation du pays et pour donner aux utilisateurs des  outils pour faciliter les transactions bancaires.

BOA Madagascar, le plus grand réseau bancaire à Madagascar et Telma, leader dans le domaine du transfert d’argent et du paiement par mobile ont signé hier, un partenariat pour la mise en service du concept Bank to MVola / MVola  to Bank.

Service +. Il s’agit d’un service commun destiné aux clients des deux entreprises, disposant d’un compte MVola et d’un compte bancaire BOA , et leur permettant d’effectuer des transactions bancaires à partir de leur  téléphone mobile, de leur  compte MVola. Plus précisément, ce service permet d’un côté, de transférer immédiatement de l’argent d’un compte MVola vers un compte BOA, et de l’autre, de virer immédiatement de l’argent d’un compte BOA vers un compte MVola. Par ailleurs, pour compléter le service de transfert inter-comptes, BOA-Madagascar  et MVola ont aussi décidé de rajouter des services + permettant de consulter le solde BOA, de demander un mini relevé bancaire et de consulter les cours de change du jour chez BOA.  Des services faciles et sécurisés puisqu’ils peuvent se faire directement sur le menu MVola du téléphone portable.

Inclusion financière. Pour BOA Madagascar,  cette nouvelle collaboration  renforce les efforts  que la banque déploie  à un meilleur accès aux services bancaires pour les citoyens malgaches. Une manière de confirmer son engagement à promouvoir la bancarisation et d’œuvrer ainsi  pour le développement de l’inclusion financière.  Pour MVola, la première solution de transfert et de paiement par mobile à Madagascar, ce partenariat illustre son ambition de simplifier également l’inclusion financière de tous les Malgaches  depuis plus de 7 ans. Ce sont plusieurs services innovants qui ont déjà été développés par MVola : achats de crédits, paiement en ligne, paiement de factures, transfert d’argent … Le Bank to MVola/ MVola to Bank permet à tout un chacun d’accéder à des services financiers toujours plus simples, immédiats et plus sécurisés. Le système permet en effet aux utilisateurs, de disposer de tout son argent partout, à tout moment, à partir de son téléphone mobile. Toutes les transactions sont traitées simultanément. Le client peut, où qu’il soit de 7h à 19h, transférer de l’argent de son compte MVola vers son compte BOA oude son compte BOA vers son compte MVola.  Le code secret MVola permet de sécuriser les opérations.

La convention a été signée en présence d’Alphonse Ralison, Président du Conseil d’Administration, et Othmane Alaoui, directeur général de BOA-MADAGASCAR, ainsi que de Matthieu Macé, administrateur général de MVola.

R.Edmond.

Midi Madagasikara48 partages

Master Design et Innovation d’Iscam : La première promotion lance le projet Antananarivo 3.0

Lancement du projet Antananarivo 3.0 à l’Iscam hier.

Innovantes. C’est ce qui définit les solutions proposées par les étudiants de la première promotion en Master Design et Innovation de l’institut Iscam hier. S’inscrivant dans le cadre d’un projet intitulé «places en relation» initiées par l’institut de recherches en design CIVIC CITY, le projet entend apporter des solutions ou des perspectives de solutions aux problèmes quotidiens, et répondant aux besoins actuels de la ville d’Antananarivo. Plus concrètement, le projet Antananarivo 3.0 projette de faire d’Antananarivo un lieu où il est bon à vivre…ensemble. Une ville qui, en plus d’être connectée, est aussi écologique, mais surtout une ville qui appartient à ses habitants où les services sont centrés sur l’usager. Ce qui n’est pas une mince affaire comme l’a témoigné Dominique Rasanjison, participant au projet, où «la tâche la plus dure consistait à mettre en place un système dynamique, à même d’éveiller la citoyenneté et de libérer le potentiel de chaque citoyen de façon à résoudre les problèmes récurrents comme la gestion de déchets, la mobilité, les espaces de loisirs et d’expression politique et culturelle». À cet effet, «Antananarivo 3.0 ne considère plus ses mendiants et marchands ambulants comme des problèmes, mais comme solutions».

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara46 partages

Tribonaly Antsirabe : Nirefotra ny baomba mandatsa-dranomaso

Tora-bato, tifi-danitra ary baomba mandatsa-dranomaso. Raikitra ny sakoroka omaly teo Tribonaly Antsirabe omaly, nataon’ireo olona mitaky ny hamotsorana ireo 19 lahy nosamborin’ny zandary, noho ny fitondràna basy marobe tsy ara-dalana.

Olona an-jatony teo ho eo, avy amina kaominina efatra : Betafo, Soavina, Ambohimanambola ary Mahaiza, izay samy ao amin’ny distrikan’i Betafo no niakatra tao an-drenivohitr’i Vakinankaratra omaly atoandro. Nitokona sy nitaky ny hamoahana ireo havany, izay voasambotry ny zandary tany amin’iny faritra Betafo iny izy ireo ary nampiakarina teny amin’iny Fampanoavana Antsirabe omaly. Araka ny filazan’ireto mponina nanao fitokonana ireto mantsy dia « tsy olon-dratsy velively ireo 19 lahy ireo fa mpanara-dia omby nalain’ny dahalo. Ireto farany izay tafaporitsaka satria voasambotra izy ireo».  Nanamafy hatramin’ny farany anefa ny teo anivon’ny zandamariam-pirenena fa olona mampiahiahy izy ireo ka tsy maintsy nosamborina sy nanaovana fanadihadiana. Ambonin’izay rahateo ny fahatratrarana ireo basy marobe tany amin’izy ireo. « Basy izay marihana fa samy tsy ara-dalana ary tsy tokony ho eny an-tanan’olon-tsotra » hoy ny teo anivon’ny zandarimariam-pirenena. Tsiahivina fa basy lava vita gasy 16 no tany amin’ireto voalaza fa mpanara-dia ireto, miampy Mas 36 ary basy poleta vita vahiny saingy tsy misy marika.

Vao maraina ireto olona ireto dia nanemitra ny tribonaly, nitondrana ireo olona voarohirohy. Efa niantrana kosa tetsy andanin’izay ireo mpitandro filaminana. Nilamina ihany ilay fitakiana araka ny fanazavàna azo, rehefa nazavaina tamin’izy ireo fa ny zava-nisy. Nivadika anefa ny toe-draharaha raha vao tonga ny fiarabe saika hitondràna ireto 19 lahy. Raikitra ny tora-bato isan-karazany sy ny horakoraka nataona andian’olona vitsivitsy. Voatery nandray fepetra ireo mpitandro filaminana tetsy andanin’izay. Nirefotra indroa ny baomba mandatsa-dranomaso, mba fampitsaharana ny tora-bato sy fanaparitahana ireo olona marobe. Vetivety ihany koa dia nilamina ny teny an-toerana taorian’izay. Marihana fa tsy nisy ny naratra tamin’ireo tora-bato, tsy nisy ihany koa anefa ny voasambotra tetsy andanin’izay.

Fantatra kosa fa nizotra tsara ny fihenoana ireo 19 lahy tao amin’ny Fampanoavana saingy tsy vita omaly avokoa izany, ary tohizana anio raha tsy misy ny fiovàna. Efa milamina kosa ny toe-draharaha any an-toerana hatramin’ny ora omaly nanoratanay.

m.L / Andry N.

Midi Madagasikara30 partages

Ampasipotsy Mandialaza : Nahazo fandrahonana ireo fianakaviana, fokontany iray lasan olon-tokana

Fianakaviana ao anatin’ny tokantrano 23 no mihorohoro fa horoahina hiala eo amin’ny fokontany. Efa nonina tao hatramin’izay ireo mponina  maherin’ny 200 ireo, ary ny 11 dia efa tangalamena manodidina ny 87 taona, kanefa teraka teo avokoa. Ao amin’ny fokontany Ambinanindrano, kaominina Ampasipotsy Mandialaza, no ahitana ity tranga ity. Ao amin’ity fokotany ity avokoa no misy ny fasan-dRazan’ireo efa tangalamena 11 ireo sy ny taranany tsirairay avy. 37ha ity tany ahitana disadisa ity ary ny 70% amin’ny  velarany io dia misy kininina efa lehibe ary efa fitrandraka. Ny iray amin’ireo mponina ao an-toerana no nilaza ho manana taratasy ara-panjakana izay manambara fa azy irery ny fokontany iray manotolo. Etsy ankilany ireo fokonolona dia miray feo fa ny 20a  ihany no an’ity olona milaza ho tompony ity. Raha ny fantatra dia noho ny fahitana lalam-barotra ho amin’ireo kininina no fototry ny olana. Miantso ireo tompon’andraikitra isan’ambaratongany ireo mponina hijery akaiky ity raharaha ity satria zaza miisa 97 no voatery hajanona tsy hianatra alohan’ny fiafaran’ny taom-pianarana amin’ity taona ity. Miraviravy tanana ny mponina ao amin’io fokotany io ankehitriny.

Cathy

News Mada26 partages

« I love you Madagascar » : les meilleures œuvres primées

Durant quatre mois, soit jusqu’en mai, la valeur de la richesse et la beauté de la nature malgache fait l’objet d’un concours d’envergure nationale, intitulé «I love you Madagascar», organisé par le ministère du Tourisme. Le premier résultat a été publié hier.

Grâce à l’originalité de leurs œuvres, 12 lauréats de la première vague de participants, repartis dans trois catégories (photo, vidéo  publication) ont été récompensés hier à Tsimbazaza. Ainsi, Ramiara Randriamanantsoa, Njakasoa Fetraharilala et Hantatiana Rakotoarivelo ont empoché la coquette somme de 500.000 ariary. La 2e place a obtenu un routeur portatif avec 2 Go de connexion offerte pendant trois mois. Et la 3e place dans chaque catégorie a gagné une somme de 100.000 ariary en Airtel money, ainsi que 1 GO de connexion offerte pendant trois.

«…Non seulement, nos jeunes lauréats ont montré et confirmé à travers leur chef-d’œuvre que l’île trésor est exceptionnelle et unique en son genre dans toute sa biodiversité, mais ils ont également permis de promouvoir la destination Madagascar qui est l’essence même de ce concours…», a souligné le ministre Roland Ratsiraka.

Ce dernier n’a pas manqué de lancer un appel à  tous les jeunes à travers le pays de participer au concours de ces prochains mois, tout en respectant le thème véhiculé.

Fahranarison

Midi Madagasikara21 partages

Electrification rurale : Formation d’ingénieurs solaires pour trois grands-mères analphabètes

Les bénéficiaires de la formation.

Trois grands-mères malgaches ont bénéficié de six mois de formation en technologie solaire au Barefoot College, en Inde, et reviennent, capables d’électrifier leur village de 200 ménages. Une quatrième femme vient de s’envoler en Inde pour la même formation.

Ce n’est pas une première. Dans le cadre de l’accès à l’énergie renouvelable par les communautés rurales reculées, des femmes malgaches d’âges mûrs, analphabètes et issues de localités rurales enclavées s’envolent à  des dizaines de kilomètres de Madagascar pour se former en technologie solaire. Après six mois de formation au Barefoot College à Tinolia, en Inde, elles reviennent au pays et mettent en pratique leur formation en assurant l’accès à l’énergie solaire à leur foyer et leur village, et en assurent la pérennisation. Des centaines de femmes issues d’autres pays en développement sont également accueillies dans ce centre, en Inde.

Trio gagnant. Cette fois, ce sont trois femmes, issues du village d’Ambararata, dans la commune rurale de Belo de la zone périphérique du Parc national Kirindy Mitea de Belo sur Mer, qui ont eu droit à cette formation. Nazemine, Nomeha et Malaindia  ont bénéficié de cette formation dans le cadre de l’application de la politique nationale en matière de conservation participative et la valorisation de l’énergie verte autour des aires protégées. Avec l’assistance technique de WWF, Madagascar National Parks (MNP), a facilité la préparation de leur voyage. L’ambassade de l’Inde et le gouvernement indien a pris en charge leur déplacement par avion, le visa,les frais de formation et de séjour au Centre Barefoot College.

« Femmes ingénieurs solaires ». Les trois femmes sont de retour au pays depuis le 16 mars 2018. Désormais, leur communauté de 200 ménages et une maison communautaire auront accès à l’électrification moderne et durable. Sélectionnées de façon participative au cours des réunions villageoises, elles ont quitté Madagascar le 15 septembre 2017. En Inde, elles ont suivi une formation intitulée « Femmes ingénieurs solaires » avec de nombreuses autres femmes issues de villages ruraux de différents pays du monde. Au bout de six mois de formation, les voici capables d’électrifier leurs villages respectifs et à mettre en place un système de gestion durable de l’électrification de 200 ménages. Pour la vulgarisation des acquis en Inde, les trois femmes commenceront l’installation électrique de la maison communautaire composée d’un atelier destiné à l’apprentissage, et la diffusion de la technologie acquise. MNP assurera, pour sa part, la construction de la maison solaire.

Services. Suite au financement de la banque Allemande KFW du projet Barefoot College, MNP assure l’acquisition des équipements électriques, d’une valeur d’environ 52.000 euro. Chaque ménage aura le choix entre trois types de services : soit une lampe solaire portable (service bas) ; soit un système solaire photovoltaïque fixe pour quatre lampes, avec possibilité de recharge d’un téléphone et d’écoute d’une petite radio (service moyen), soit une lampe solaire portable et un système solaire photovoltaïque fixe (service haut). Une cotisation mensuelle de 3 000 à 10 000 ariary par ménage, à titre de participation des bénéficiaires, assurera l’indemnité des femmes solaires, ainsi que l’entretien et l’achat des nouveaux matériels. Cette somme sera gérée par les « femmes ingénieurs solaires » avec la commission solaire du village pour la pérennisation du projet.

Et de quatre ! Avec cet accès nouvellement acquis à l’énergie solaire, le village d’Ambararata pourra espérer une diminution des maladies respiratoires et une réduction des dépenses des ménages en achat de pétrole lampant et de piles. Leur « statut » de village électrifié leur procurera un meilleur accès à l’information et une cohésion sociale ainsi que l’épanouissement des individus, en particulier les femmes. Pour renforcer le nombre de « femmes solaires » opérationnelles, Miariline, une femme très active du village d’Ambararata, vient à son tour, de quitter Madagascar le 13 mars dernier, pour suivre la même formation à Tinolia en Inde.

Hanitra R.

Midi Madagasikara18 partages

Mpianaka novonoina tao Bekopaka : Roalahy naiditra am-ponja vonjimaika

Taorian’ny fiaraha-miasa matotra nisy teo amin’ny mpitandro filaminana sy ireo olona tsara sitra-po nanome vaovao marim-potra nanamora ny fikarohana an’ireo olon-dratsy, dia voasambotra ny alakamisy teo ny roalahy voarohirohy ho tompon’antoka tamin’ny fitifirana ka nahafaty raim-pianakaviana iray sy ny zanany menavava teo an-trotroany sendra nakanaka rivotra teo an-tokotaniny, ny 28 febroary tokony ho tamin’ny valo ora sy sasany, izay fotoana nitrangan’ity vono olona nahatsiravina ity, tao amin’ny Fokontany Ambalakazaha, any amin’ny Kaominina  Bekopaka, Distrikan’ Antsalova. Tifitra indroa no nahafaty azy mianaka, ka voa tamin’ny tanany havia sy ny fony ilay raim-pianakaviana rehefa niditra namakivaky ilay zaza teo am-pofoany ny bala, ary niara-maty tsy tra-drano izy mianaka avy eo. Ny asabotsy teo no natolotra ny Fampanoavana amin’ny Fitsarana Ambaratonga Voalohany ao Maintirano ireo roalahy nahavanon-doza, ka naiditra am-ponja vonjimaika avy eo, hoy ny vaovao.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara18 partages

Croissance économique : De nouveau menacée par les catastrophes naturelles

Les cyclones de cette saison ont laissé d’importants dégâts. (Photo : Ramanitrarivo)

Les aléas climatiques ont eu d’importants impacts sur la performance de Madagascar, dans le processus de développement économique. Pour cette saison, les cyclones ont encore laissé un lourd bilan.

Une reprise économique lente et vulnérable aux chocs macroéconomiques et climatiques ! C’est par ces termes que le Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) décrit le cas de Madagascar, dans son rapport « Perspectives économiques 2018 ». En effet, la sécheresse, les cyclones et les inondations sont les risques qui menacent le plus la croissance économique de la Grande-île. « En raison de la faible modernisation de l’agriculture, le secteur primaire subit régulièrement les impacts négatifs des effets du changement climatique. En 2014–2016, la croissance économique moyenne du pays a donc été relativement modeste (3,5 %). Depuis lors, la performance économique a été encourageante avec une croissance de 4,2 % du PIB réel en 2016 et 2017. Sous l’impulsion des secteurs secondaire et tertiaire, elle devrait rester favorable, à 5,2 % du PIB réel en 2018 et 6 % en 2019 », a indiqué la BAD dans ce rapport.

Risques. Les chocs extérieurs, notamment les cours mondiaux des produits d’importation, sont des principaux pour la performance économique de Madagascar. Mais les aléas climatiques sont également plus menaçants. L’année dernière, la sécheresse et le cyclone Enawo a occasionné la perte de plus d’un point de croissance des Produits intérieurs bruts (PIB) réel. « Pour cette année, les perspectives économiques dépendront, en grande partie, de l’aptitude des autorités à mettre rapidement en œuvre les projets d’investissement structurant soutenus par les partenaires et à maintenir un environnement politique apaisé lors de l’élection présidentielle de 2018. Ce dernier risque pourrait provoquer un certain attentisme du secteur privé en 2018 », ont expliqué les économistes de la BAD. Du côté de l’Administration publique, les prévisions sont prometteuses si l’on se réfère aux différentes déclarations qui indiquent de bonnes récoltes rizicoles. Et pourtant, les deux cyclones qui ont déjà frappé la Grande-île depuis le début de l’année, ont laissé de lourds dégâts au niveau de l’agriculture. D’après les météorologues, deux autres cyclones pourraient encore passer jusqu’à la fin de la saison.

Prévisions. Tout comme dans le secteur  privé, les aléas climatiques engendrent d’importantes augmentations au niveau des dépenses publiques, soit 71 millions USD ou plus de 227 milliards d’Ariary de plus, en 2017.  Outre la réhabilitation des infrastructures publiques, les dégâts du cyclone Enawo ont obligé l’Etat à accorder 200 milliards d’Ariary de subvention supplémentaire à la JIRAMA, en 2017, pour combler le gap de production hydroélectrique par rapport à la demande. Ce même scénario pourrait-il se reproduire avec les dégâts cycloniques actuels ? Une Mission du FMI (Fonds Monétaire International) est actuellement dans la Grande-île pour évaluer ces différents risques, qui pourraient changer l’allocation des ressources de l’Etat. D’après les informations, une déclaration est attendue le 28 mars prochain où la délégation du FMI présentera avec le Ministère des Finances et du Budget, les grandes lignes des résultats de l’évaluation. Celles-ci concernent l’exécution du Programme économique durant le second semestre 2017, et également les nouvelles perspectives pour cette année.

Réformes. Néanmoins, les partenaires techniques et financiers indiquent pour Madagascar, une amélioration au niveau des finances de l’Etat. Cela concerne la poursuite de l’augmentation des recettes budgétaires et l’amélioration de l’efficacité des dépenses, qui devraient contribuer à accroître l’espace budgétaire en faveur de l’investissement public. En effet, les dépenses d’investissement devraient atteindre 10 % du PIB contre 8 % en 2017, et les dépenses courantes se contractent à 10 % du PIB en 2018 contre 12 % en 2017, d’après les prévisions établies par la BAD. Par ailleurs, la disponibilité des financements extérieurs est également favorable à l’économie pour cette année. L’amélioration de la capacité d’absorption reste un grand défi pour les dirigeants, qui ont toujours du mal à présenter suffisamment  des projets à financer après les grandes promesses de financements obtenues à la Conférence des bailleurs et des investisseurs en décembre 2016.

Antsa R.

News Mada16 partages

« Iray volan’ny poezia » : manolotra « Rohizo ny fitia » ny Mpizaka

Anisan’ny vanim-potoana lehibe ho an’ny tontolon’ny poezia maneran-tany ny volana marsa. Mankalaza azy io ho « volan’ny poezia » toy ny any amin’ny firenena maro ihany koa i Madagasikara. Iray amin’ireny ity hetsika ity.

Tsy handalo fotsiny ny « Iray volan’ny poezia » ho an’ireo tanora mpikambana ao amin’ny Mpiangaly zavakanto na ny Mpizaka, eny amin’ny sampana Teny sy lahabolana ary riba malagasy, eny amin’ny Oniversiten’Antananarivo. Ho fanamarihana izany, manolotra hetsika, misalotra ny lohahevitra hoe « Rohizo ny fitia », izy ireo.

Hotanterahina rahampitso, etsy amin’ny Cemdlac Analakely, ity antsa tononkalo sy tantara fohy, ravahana hira bà gasy sy kalon’ny fahiny, ity. Araka izany lohahevitra izany, hibahan-toerana ny sanganasa mahakasika ny fitiavana, indrindra ny fitiavan’olon-droa, araka ny nambaran’i Fanojo Harivelo.

Miisa dimy ireo mpikambana hitondra an-tsehatra ny talentany : i Fanojo, i Finaritra, i Riana, i Tahiana ary i Loufhika. Hisy mpanoratra hafa hovahinin’izy ireo: i Elisah Volatiana, i Aja, i Fotopisaina ary i Mamiratra. Ankoatra ny fanamarihana ny “Iray volan’ny poezia”, fotoana iray hampahafantarana ny fisian’ny fikambanana Mpizaka ihany koa io. Amin’io no hanehoan’ireto tanora ireto ny fankafizany ny literatiora malagasy.

Efa ela no niorenan’ny Mpizaka zavakanto eny amin’ny Anjerimanontolo. Tsy ireo mpianatra ao amin’ny sampana malagasy ihany no mpikambana ao fa misokatra ho an’ireo rehetra mandala ny literatiora malagasy ny fikambanana.

Landy R.

Midi Madagasikara16 partages

By-pass : Sivy no naratra tao anatin’ny lozam-pifamoivoizana

Fiara roa miampy moto scooter iray no indray simba. Ny fahasimbana materialy eo ihany fa ny fahavoazana sy ny ratra nateraky ny lozam-pifamoivoizana no tena nahatohina izay nahita. Naratra avokoa ny mpandeha rehetra teny ambonin’ireo fitaovana mikorisa ireo. Ny alin’ny asabotsy teo, tokony ho tamin’ny fito ora sy sasany, efa maizina ny andro, no nisy fiara kely marika Peugeot 205 izay nandeha mafy ka nifatratra tany amin’ny moto scooter izay notaingenan’ny olona roa. Teo dia efa nisy ny faharatrana. Fa saingy tsy izay ihany satria mbola tsy tafajanona koa ilay fiara kely izay nifatratra tany amin’ny fiara tsy mataho-dàlana taorian’ilay moto. Na niezaky niala aza io fiara io dia tsy afaka intsony, satria nohitsin’ilay fiara nifanehatra taminy, izany hoe ilay 205 kely. Vokatr’izany dia naratra avokoa ny olona izay voakasik’ity lozam-pifamoivoizana ity. Novonjena nentina teny amin’ny Hjra izy ireo. Teo amin’ny By-Pass PK 13+400, tsy mifanalavitra amin’izay antsoin’ny olona hoe « coca » no nisehoan’ny loza. Lasa miverimberina indray ny lozam-pifamoivoizana eny anivon’ny By pass, indrindra ao anatin’ny orana. Betsaka ny olona mandeha mafy rehefa mahazo iny lalana iny ary mihevitra fa mba mahazo aina kely ny motera rehefa mizotra eny. Saingy ny tsy ampoizin’izy ireo dia tsy izy irery no mampiasa ny lalana satria maro koa ny moto mifamezivezy ary tsy vitan’izany aza fa mbola misy biby fiompy miampita tampoka koa. Raha vao tsy ampy fitandremana araka izany ny mpamily dia mety hitera-doza rehefa mandeha eny an-toerana. Etsy andanin’izay, tsy hilaozan’izay mamo toaka izay mahazo familiana eny amin’ny By-pass satria tsy ny mpivarotra sy toeram-pialàna voly no tsy misy eny. Hamamoana kely miampy lanana tsara sy fiara, izay matetika no mitarika lozam-pifamoivoizana koa eny an-toerana. Tsy lazaina intsony ny fisian’ireo mpifaninana amin’ny hazakazaka fiarakodia izay toa lasa jerena fotsiny nefa eny amin’ny lalam-pirenena…

D.R

Midi Madagasikara15 partages

Maroantsetra : Risque élevé d’épidémie de diarrhée et de paludisme

Un quartier de Maroantsetra après le passage d’Eliakim. (source: fb)

Les conditions seraient presque réunies pour une apparition d’épidémie de maladies diarrhéiques et de paludisme dans le district de Maroantsetra.

La montée des eaux est une des conséquences du passage de la Tempête tropicale modérée Eliakim dans le district de Maroantsetra. Une situation que ce dernier a partagée avec beaucoup de districts du pays, mais qui pourrait bien être la cause d’une autre mauvaise situation dans les prochains jours. En effet, l’eau est toujours présente à Maroantsetra ville, ainsi que dans les communes limitrophes. Comme en témoigne le Dr Jean Edison joint au téléphone pour faire état de la situation actuelle dans le district de Maroantsetra:«certes le niveau de l’eau n’est plus vraiment élevé, il y en a encore dans plusieurs quartiers et fokontany de Maroantsetra». Le Dr Jean Edison d’ajouter que «les eaux stagnantes proviennent en partie des toilettes des habitants des quartiers, en plus des eaux dont les provenances sont inconnues». Un facteur considérable pour l’apparition d’épidémie de diarrhée selon toujours les dires du Dr Jean Edison parce que «quelque frange de la population est amenée à consommer une partie de cette eau». Une crainte qui est fondée si l’on sait que toute la partie Est du district de Maroantsetra est «encore sous les eaux». La menace d’épidémie de diarrhée serait également valable pour trois communes rurales dudit district. «Le niveau de l’eau est encore très élevé pour les communes d’Ambinanitelo, Marerano, Ankofa, Anjagnazagna et Andranofotsy», lance le Dr Jean Edison. Profitant de l’occasion, ce dernier a fait savoir que le risque d’épidémie de paludisme est également élevé dans le district. Un risque qui a été observé avant le passage de la tempête tropicale Eliakim selon les dires du Dr Jean Edison. Avant de noter que «le seuil épidémiologique a été dangereusement presque atteint juste avant le passage d’Eliakim. Avec les eaux stagnantes, nous craignons une déclaration dans les jours à venir étant donné la situation actuelle».

Météo. Après Eliakim, c’est le beau temps. C’est ce qui définit les prévisions météorologiques du service de la météo pour les jours qui viendront. Une nouvelle qui concerne toutes les régions de la Grande-Île sauf «pour le Nord, le Nord-Ouest, le Sud-Ouest et le centre-Ouest où, des pluies intermittentes seront observées ». La nouvelle devrait ravir les habitants des régions Est et nord-est qui luttent contre la montée des eaux depuis la fin de la semaine dernière, et où le niveau de l’eau a été dangereusement élevé dans différents districts (le cas de Maroantsetra, Antalaha, Fenerive-Est et Soanierana-Ivongo). Le changement du temps serait surtout causé par l’éloignement de la tempête tropicale Eliakim des côtes malgaches. Situé à plus de 300 km au sud-est de Farafangana hier vers 9h locale, le système s’est de plus en plus éloigné du Pays pour laisser aussi bien les populations des zones touchées que les autorités à se mobiliser pour une énième reconstruction. Par ailleurs, les températures vont subir des hausses sur les hautes-terres et sur le Sud-Ouest indique le bulletin météorologique du lundi 19 mars 2018. L’avis d’alerte bleu est toutefois déclaré pour la région de Vatovavy Fitovinany. Il convient de noter que l’alerte bleue correspond à un avis de vigilance après cyclone.

José Belalahy

Midi Madagasikara15 partages

Problème au Port de Toamasina : Un surcoût répercuté sur les prix aux consommateurs

Le terminal au port de Toamasina est en ce moment complètement saturé et ne permettant plus de recevoir des containers vides.

L’Etat via le ministère des Transports a pris des mesures dans le court terme, mais en attendant, les opérateurs avancent que le surcoût dû au retard de déchargements et de chargements des containers est élevé.

Bon nombre d’opérateurs font encore la grogne en raison du retard de déchargements et de chargements des containers au niveau du MICTSL Madagascar International Container Terminal  Services Limited, concessionnaire du Terminal A Conteneurs au port de Toamasina. En effet, « cela a entraîné un surcoût des produits importés. Nous serons en fait obligés de le répercuter  sur les prix aux consommateurs », ont évoqué des opérateurs économiques lors de leur rencontre avec la presse hier.

Retard. A titre d’illustration, « nous devons débourser pour pouvoir payer les transporteurs jusqu’à ce qu’il y a des places disponibles servant à déposer les containers vides après leur déchargement. Cela peut prendre jusqu’à cinq jours », ont-ils témoigné. Notons que la plupart de ces opérateurs importent des produits de première nécessité. En outre, le problème ne se limite pas uniquement au port de Toamasina.  Ils ont également révélé qu’ils ont dû récupérer leurs containers au port de Sri-Lanka et non plus au port de Maurice en raison de cette saturation d’espace au port de Toamasina. Il faudrait ainsi attendre l’arrivée d’un navire pouvant assurer le transport de ces containers au départ de Sri-Lanka  vers Madagascar, selon toujours leurs dires.  Du coup, il y a un retard d’approvisonnement en produits de première nécessité ou bien d’autres produits importés par la Grande île, sans compter le surcoût que cela pourrait engendrer pour les opérateurs économiques.

Mesures. Mais face à cette situation, des mesures sont prises par le ministère des Transports pour y rémedier suite à une réunion avec les usagers du port de Toamasina. Il s’agit entre autres, de la révision et de l’amélioration des échanges de données entre Gasynet et MICTSL, afin de fluidifier les parcours des containers. La douane assurera en même temps une permanence le samedi matin. Par contre, MICTSL  annonce que des nouveaux matériels servant à manipuler les containers vides tels que la nouvelle grue mobile de quai et trois nouveaux chariots cavaliers, seront bientôt arrivés.  Et au niveau de la SPAT  (Société Portuaire à gestion Autonome de Toamasina), elle envisagera d’aménager cinq hectares de terre-pleins pour l’entreposage des containers d’ici à la fin de cette année.  Les usagers pourront utiliser une moitié de cette superficie vers le mois d’août, a-t-on appris. Mais en attendant, ils avancent que le surcoût dû au retard de déchargements et de chargements des containers est déjà élevé.

Navalona R.

Midi Madagasikara14 partages

Nations-Unies : Plan cadre pour l’aide au développement

La cérémonie d’ouverture de l’atelier pour les pays d’Afrique ayant leur cadre de coopération avec le Système des Nations Unies qui se terminent en 2019, portant sur le thème « la contribution du Système des Nations Unies au programme de développement durable à l’horizon 2030 au niveau des pays : la naissance d’une nouvelle génération d’UNDAF (United Nations Development Assistance Framework) », a été organisée, hier, à l’Hôtel Ibis sous l’égide du Premier ministre, Chef du Gouvernement, Mahafaly Solonandrasana Olivier.

Selon la représentante résidente du Système des Nations Unies à Madagascar, Violet Kakyomya « cet événement se situe dans le contexte du meilleur repositionnement des Nations Unies pour mieux aider le pays à atteindre les objectifs de développement durable et à assurer la réalisation de l’agenda 2030…. Le prochain cadre de coopération des Nations Unies tiendra compte du résultat de cette priorisation et sera alignée au nouveau plan de développement du pays».

Recueillis par Dominique R.

News Mada13 partages

Vitsy mpanotrona ny filoha tao Ambilobe

 Tsy nahomby ny famafana ny dian’ny filohan’ny Tetezamita,  Rajoelina, tany Ambilobe. Vitsy ary  very lavitra amin’ny vahoaka nanotrona ny mpanorina ny Mapar  tao amin’ny kianja ireo tonga niatrika ny filoha Rajaonarimampianina,  omaly  tany an-toerana.  Efa nantsoina nanatevina ireo  olona anefa  ireo mpianatry ny lycée  sy ny CEG any Ankarabe  mba  tsy hahakivy sy hanaratsy endrika ny  fahatongavan’ny mpitondra.Anisan’ny anton-diany tany Ambilobe ny hitondra fanampiana ireo  traboina  noho ny rivodoza Eliakim. Rehefa notsinjaraina anefa ny  vary nomen’ny fitondrana,  zara  fa nahazo iray kapoaka ireo  mponina.

Tsy vitan’izany fa nihorakorahan’ny olona midika ho tsy  fankasitrahana ny fitanisan’ny filoha Rajaonarimampianina ny  hanamboarana  ny lalana RN6  Ambanja – Antsiranana sy Ambilobe – Vohemar. Nangatsiatsiaka  ny  nandraisan’ny olona ny mpitondra  tany an-toerana. Noho  izany  indrindra, tsy naharitra ny filoha fa lasa avy  hatrany nihazo ny helikoptera hiverina aty  Antananarivo. Efa notsarain’ny  vahoakan’Ambilobe sahady  izany ny filoha Rajaonarimampianina amin’izao volana  vitsy mialoha ny fifidianana izao.

Randria

News Mada13 partages

Antsohihy : un gendarme noyé par des villageois

Le gendarme de 2e Classe, Laurent Ndriamihaja a été tué par les villageois durant une mission à Mantsaboribe, commune d’Ampandriankilandy, hier matin.

Pour l’exécution d’un  soit-transmis  envoyé par le tribunal local, trois gendarmes du Groupe d’appui à la police judiciaire (Gapj) du Groupement de la gendarmerie Sofia, dont Laurent Ndriamihaja, se sont rendus hier à l’aube dans le fokontany de Mantsaboribe, commune d’Ampandriankilandy pour procéder à l’interpellation d’un individu.

Mais un groupe de villageois s’y est opposé et a réclamé le nom du plaignant dans le dessein de le traquer à mort. Mais les gendarmes leur ont tenu la dragée haute.  Mais, tout à coup, un villageois est parti en courant, laissant croire qu’il est la personne recherchée. Sur-le-champ, des  villageois sont partis à sa poursuite mais n’ont pas pu le rattraper. En revanche, leur colère s’est retournée contre les trois gendarmes.

Fuite éperdue

Les  habitants, munis d’objets tranchants, ont décidé d’affronter les gendarmes dans le but de les faire subir le châtiment qu’ils voulaient  réserver  au soi-disant plaignant.

Pris de panique en voyant une centaine de villageois se ruer vers eux, les trois gendarmes ont pris la fuite. Mais à 1 km du village, Laurent a été capturé. Il a vécu la terreur de sa vie. Il a été noyé à plusieurs reprises dans une rivière de la localité.

En voyant la scène de torture, les deux autres gendarmes ont tiré des coups en l’air pour disperser les assaillants. Malgré le secours, Laurent n’a pas survécu. Un villageois a été blessé par balle.

A la suite des investigations, des éléments de la gendarmerie d’Antsohihy qui sont venus dès que l’alerte à été donnée, jusqu’à présent, 31 villageois ont été interpellés dans l’affaire.

Ando Tsiresy

 

 

Midi Madagasikara10 partages

Investissements : Léger ralentissement pour le secteur privé

Les investissements publics évoluent beaucoup plus vite que les investissements privés.

L’attractivité des investissements s’est améliorée pour Madagascar, depuis la mise en œuvre des réformes pour l’amélioration de l’environnement des affaires. Cependant, les statistiques indiquent une baisse continue du taux d’investissement privé, depuis 2012.

Bien que Madagascar ait affiché quelques améliorations au niveau du climat des affaires, l’évolution du niveau des investissements reste inquiétante, si l’on se réfère aux indicateurs publiés par le Ministère de l’Economie et du Plan. En effet, la Grande-île a amélioré sa note pour la création d’entreprises de 3,05 points, dans le rapport Doing Business 2018 de la Banque Mondiale, par rapport à celui de 2017. Cette note est à 47,67 sur 100, plaçant le pays au 162e rang sur 190, en termes de création d’entreprises. Ce volet n’est pas le seul à avoir évolué positivement dans ce rapport 2018. La note pour l’obtention de permis de construire a également connu une augmentation de 4,28 points ; l’obtention de prêt de 25 points ; le raccordement à l’électricité de 1,16 point et le transfert de propriété de 0,07 point. Certes, cette évolution est favorable pour l’attractivité des investissements, mais les chiffres enregistrés sont loin d’être satisfaisants.

Rapports. Par rapport à l’évolution des Produits intérieur s  bruts (PIB), celle des investissements reste faible. Cette année 2018, le taux d’investissement est estimé à 15,3% du PIB. Ce chiffre était pourtant à 321,7% en 2009, ensuite à 17,6% en 2013 pour finir à 15,3% en 2017. Selon les données du Ministère de l’Economie et du Plan, les investissements publics affichent une bonne évolution, avec un taux passant de 4,3% en 2009 à 2,7% en 2012, ensuite à 6,2% en 2018. Du côté du secteur privé, ce taux est en baisse continue, allant de 14,8% en 2012 à 9,1% en 2018. En termes de valeur, les investissements étrangers connaissent une importante hausse depuis l’année dernière, aussi bien au niveau du secteur public que du secteur privé. Depuis les promesses de financements de 10,5 milliards USD formulées par les bailleurs de fonds lors de la Conférence des Bailleurs et des Investisseurs (CBI) en décembre 2016, plusieurs réalisations ont été constatées, selon les informations auprès du Ministère des Finances et du Budget. A noter que sur ces promesses, 6,3 milliards USD concernent le secteur public et 4,2 milliards d’Ariary sont dédiés au financement des programmes et projets du secteur privé. « Pour le secteur public, les engagements à fin 2017 totalisent 3 milliards USD, dont 1,3 milliards concernent de nouveaux financements signés au cours de l’année dernière. 1,2 milliard USD restent encore à décaisser sur des projets déjà en cours et 500 millions USD sont déjà décaissés. Pour le secteur privé, les engagements à fin 2017 s’élèvent à 2 milliards de dollar », a indiqué notre source.

Antsa R.

Midi Madagasikara10 partages

Lutte contre la grippe et les virus respiratoires : Renforcement des capacités de détection, de contrôl...

La grippe, responsable de 290 000 à 650 000 décès chaque année dans le monde, met particulièrement les personnes vulnérables, telles les femmes enceintes, les enfants en bas âge, les personnes souffrant de maladies chroniques, en situation de vulnérabilité car plus exposées à la maladie et à ses complications. Dans la mesure où, environ trois à cinq millions de cas graves par an sont enregistrés dans le monde, il s’agit d’un problème de santé publique ayant des répercussions économiques. Le vaccin, le moyen le plus efficace pour se prémunir, reste cependant peu accessible à la majorité de la population des pays en développement, dont Madagascar et de nombreux pays d’Afrique.

Participants. Dans le cadre de la lutte contre la grippe, des spécialistes dans la recherche se donnent rendez-vous depuis hier, à Antananarivo, pour la 6e conférence du Réseau Africain de Surveillance et d’Epidémiologie de la Grippe ou ANISE (African Network for Influenza Surveillance and Epidemiology ). Cette conférence internationale qui se tient à l’hôtel Carlton, vise à renforcer les capacités de surveillance et de recherche liées à la grippe et autres virus respiratoires en Afrique. C’est autour de cet objectif commun que les 200 participants à l’ANISE 2018, issus de 50 pays, discuteront pendant deux jours.

Suite logique. Cette réunion qui constitue une suite logique de la 5e  rencontre de l’ANISE au Rwanda en mars 2016, qui a eu pour thème : « La grippe en Afrique : des données jusqu’à la prévention des maladies », permettra de mettre à jour les données sur la grippe du point de vue épidémiologique et virologique, d’avoir un retour d’expérience de pays ayant développé des outils pour mesurer l’importance épidémiologique de la grippe en Afrique, et de discuter des stratégies de vaccination contre la grippe mises en place par certains pays. Comme pour les précédentes rencontres de l’ANISE, cette conférence dans la capitale malgache rassemble essentiellement des biologistes, épidémiologistes, responsables de santé publique, cliniciens, vétérinaires, chercheurs, législateurs et étudiants qui ont un intérêt particulier pour la grippe, et aux autres virus respiratoires.

Thématiques. Plusieurs thématiques seront abordées durant cette rencontre internationale. Citons, entre autres, la saisonnalité et la dynamique de la circulation du virus de la grippe dans les pays tropicaux ; les capacités de surveillance de la Grippe en Afrique ; la transmission et fardeau de la grippe au niveau communautaire en Afrique ; la disponibilité des vaccins et la mise en œuvre de la vaccination dans les pays Africains.

La conférence, dont l’organisation a été confiée à l’Institut Pasteur de Madagascar dans le cadre de la célébration de ses 120 années d’existence, sera suivie de deux journées de formation les 22 au 23 mars 2018, cette fois, destinées aux spécialistes africains en virologie et en épidémiologie de la grippe. Rappelons que le réseau ANISE, créé en 2009, compte actuellement plus de 260 membres de 30 pays africains.

Hanitra R.   

Midi Madagasikara9 partages

Anosiala : « Carrière » nihotsaka, tovolahy iray maty voatotry ny tany

Loza mahatsiravina no nitranga tao Mandrosa, Anosiala Ambohidratrimo ny faran’ny herinandro lasa teo. Lehilahy iray, 20 taona no voalevim-belona tao anaty toeram-pitrandrahana iray teny an-toerana. Tokony ho tamin’ny iray ora sy sasany teo ho eo no niseho ny loza, ny sabotsy lasa teo araka ny tatitry ny zandary tonga taty aminay. Tao anatin’ilay rivotra sy ora-mikija teo an-drenivohitra iny dia mbola nanohy ny asany andavanandro ihany ireo mpiasa tao amin’ilay « carrière », izay mazava ho azy fa tsy maintsy misitrika anaty lavaka. Azo heverina fa vonton’ny rano ny tany ka malemy sy tsy nahazaka intsony vesany, hany ka nihotsaka. Ny loza anefa dia mbola tavela tao ambany tao ity tovolahy, izay isan’ireo mpiasa tao amin’io toerana io ihany. Ireo olona nahita ny zava-nisy no nahatsikaritra izany, ka niantso vonjy tamin’ireo fokonolona. Samy niezaka nanesotra ny tany teo amboniny avokoa na ireo mpiasa na ireo fokonolona, saingy efa tsy nisy azo natao intsony ny amin’ilay tovolahy. Na dia teo aza ny fiaraha-mientan’ireo mpamonjy dia efa vatana tsy misy aina intsony no nosokirina tao anaty tany. Nampandrenesina tamin’ity zava-niseho ity ireto tompon’andraikitra isan-tokony teny an-toerana. Tonga nijery ny zava-nisy teny ifotony ny zandary avy ao amin’ny tobim-paritra Ambohidratrimo, niaraka tamin’ny mpitsabo, nitily ny razana. Efa nomena ny fianakaviana moa ny razana taorian’izay. Tetsy andanin’izay kosa, na dia heverina ho loza voajanahary aza no mety ho nahatonga ny loza dia nosokafan’ireo tompon’andraikitry ny filaminana ny fanadihadiana mahakasika ity tranga ity.

m.L

Midi Madagasikara8 partages

Agents pénitentiaires : Grève d’avertissement hier

La rencontre de vendredi dernier entre la ministre de la Justice Rasolo Elise Alexandrine et les agents pénitentiaires s’est soldée par un échec, selon les explications de ces derniers. Ils estiment qu’elle n’a pas répondu à leurs requêtes. Ils revendiquent notamment le règlement de leurs diverses indemnités, le traitement égalitaire par rapport aux autres agents de l’Etat. Ils veulent également que leurs trois collègues qui sont en détention préventive concernant l’affaire Houcine Arfa bénéficient d’une liberté provisoire. Etant donné qu’ils n’ont pas eu gain de cause, ils ont observé une grève d’avertissement, hier. Notons que le ministère de tutelle a envoyé des émissaires pour négocier avec les grévistes, mais ces représentants de ce Département ministériel n’ont pas réussi à convaincre les agents pénitentiaires.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara7 partages

Cram : Un projet pour la promotion de la Femme !

Les femmes font partie des composantes indispensables pour le développement. Et pourtant, force est de reconnaître que jusqu’à maintenant, les projets de société qui ont fait l’objet de présentation publique n’abordent pas suffisamment l’approche genre et ne participent pas véritablement à la promotion de la Femme. C’est la perception du Cram (Cercle de Réflexion pour l’Avenir de Madagascar), qui fait partie de ces structures du Front Patriotique pour la Reconstruction de Madagascar (FPRM), soutenant l’ancienne juge internationale Arlette Ramaroson à la prochaine présidentielle. Dans un communiqué en date du 15 mars dernier, Joël Harison Marie René, le président du Cram, explique le concept. Il estime, ainsi, que basculer vers cette promotion de la femme s’effectue par le biais d’un projet dénommé « tetik’asa soa iombonana izay miainga any amin’ny fokontany ». Mais quand ? « En cinquième République », poursuit-il, c’est-à-dire, après avoir élu Arlette Ramaroson à la tête du pays et entamé les différentes réformes que le Cram a toujours avancées. Pour être à même de comprendre l’ossature du projet en question, Joël Harison Marie René n’a pas manqué d’ajouter les précisions nécessaires et pour commencer, un « Conseil National pour la Reconstruction de Madagascar » sera à mettre en place.

Parité. Au préalable et sur la base des éclaircissements fournis, des techniciens issus de toutes les régions de Madagascar assureront l’établissement des stratégies de développement de chacune d’entre elles. A noter au passage que d’après la vision du Cram, les régions seront dotées du statut de « région autonome », toujours en Cinquième république. L’élection primaire des membres aura lieu lors des réunions des Fokontany. Il s’agira de quatre hommes et quatre femmes. Ensuite, ce même processus se poursuivra jusqu’au niveau des Régions, en passant par les communes, pour élire ceux et celles qui vont constituer définitivement le Conseil. Après cette étape, il sera question de mettre sur pied la commission qui « prendra en charge » la gente féminine. Cette commission assurera comme responsabilités, entre autres, d’agencer la plateforme (qui aura été instaurée) des associations des femmes dans tous les Fokontany, Communes et Régions autonomes ; d’élire quatre femmes membres de cette plateforme qui prendront note des besoins de la population pour améliorer ses conditions de vie ; ou encore d’établir les stratégies pour la promotion et la protection des droits de la Femme.

Aina Bovel

Midi Madagasikara7 partages

Omnisports : 30 entraîneurs de cinq disciplines formés par les Chinois

Les experts chinois avec le ministre, Dr Jean Anicet Andriamosarisoa.

Avant de s’envoler pour la Chine au mois d’avril, les athlètes sont en regroupement à l’Académie Nationale des Sports (ANS) à Ampefiloha.

Les choses sérieuses commencent. La session du stage de renforcement de capacité des entraîneurs malgaches dans les disciplines tennis de table, natation, haltérophilie, athlétisme et badminton, a débuté hier au Palais des Sports de Mahamasina. Le ton a été donné par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Dr Jean Anicet Andriamosarisoa. «  Ce stage est le fruit de la signature de convention entre la République Populaire de Chine et Madagascar, lors de la visite du président Rajaonarimampianina en Chine en 2017. Cette collaboration dans le domaine sportif coïncide dans la politique du développement du sport de haut niveau, surtout à la veille des Jeux des Iles de l’Océan Indien (JIOI) 2019 à Maurice. Elle vise la préparation de la relève dans les prochaines compétitions internationales majeures » a déclaré le numéro Un du sport malgache.

99 athlètes et entraîneurs. Les techniciens chinois qui ont débarqué au pays le jeudi 15 mars dernier n’ont pas chômé. Ils viennent de la société China Sport International, qui a été mandaté par le gouvernement chinois. « Nous allons partager notre expérience à la partie malgache pendant un mois » indique le chef de mission, Jing Lin. Ils sont 30 entraîneurs à suivre l’encadrement technique dirigé par les six experts chinois. Pour l’athlétisme, le stage se déroule au Stade d’Alarobia, le tennis de table au Palais des Sports, le badminton à la salle du Petit Palais, l’haltérophilie au sous gradin Mahamasina et à la piscine de l’ANS pour la natation. Avant de s’envoler pour la Chine au mois d’avril, les athlètes sont en regroupement à l’Académie Nationale des Sports (ANS) Ampefiloha depuis le 14 mars. « 99 athlètes et entraîneurs répartis dans cinq disciplines, vont partir en Chine pour améliorer leur prestation. Ils suivent un entraînement intensif dans un centre sportif en Chine pendant 120 jours. Et avant fin septembre, un lot d’équipements sportifs arrive au port de Toamasina » a fait savoir, Shaomin Liang, conseiller économique.

T.H

Midi Madagasikara7 partages

ORTANA : Une randonnée dans l’ouest d’Antananarivo

Après une balade dans l’Est d’Analamanga, l’Office Régional du Tourisme d’Analamanga (ORTANA) organise ce samedi une nouvelle randonnée dans l’Ouest d’Antananarivo. Ce circuit permettra aux touristes aussi bien nationaux qu’internationaux désirant y participer, de découvrir la cascade d’Andrianambo et Mahitsy ainsi que ses charmes, selon les explications des organisateurs.

Eléments caractéristiques. Cette randonnée leur fait plonger dans l’infinie douceur de la campagne Merina avec un paysage verdoyant révélé par dame pluie, ont-ils poursuivi. En empruntant la Route Nationale N° 4, les randonneurs auront l’occasion de retrouver les éléments caractéristiques du paysage d’Analamanga, et qui font le charme de la destination. Il s’agit entre autres des pierres levées dépositaires de la mémoire des lieux, des fossés défensifs des villages fortifiés et des carrés des plantes potagères qui rappellent la vocation nourricière de la région.

Trois heures. En outre, une visite du monastère bénédictin d’Ambohimanjakarano fondé en 1955, sur la montagne d’Ankazomby (1 543 m) au nord de Mahitsy, est au programme. Le circuit se poursuivra vers le nord en suivant une crête où l’on marche à son gré dans les grandes herbes au milieu d’un paysage vraiment naturel, sans aucune trace laissée par l’homme pour arriver à la cascade d’Andrianambo, magnifique et bruyante, surtout pendant la saison de pluies. Ce circuit qui s’étend sur environ 14 km, dure au moins trois heures. C’est adapté à tous les randonneurs qu’ils soient professionnels ou simple marcheurs, a-t-on évoqué.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara7 partages

Deci-delà

#« Zarafanahy », le récital poétique du faribolana Sandratra

Le rendez-vous des poètes revient pour ce mois de mars. Les Poètes du cercle Sandratra se partageront leur « zarafanahy » ce samedi. Les hommes et femmes de lettres redonneront vie à leurs vers durant le récital poétique. Actuellement, le Faribolana Sandratra fait partie des cercles d’écrivains les plus actifs de Madagascar avec Havatsa Upem. Faribolana Sandratra rassemble les écrivains contemporains. Aujourd’hui, le cercle  compte parmi les plus jeunes plumes de notre temps. De ce cercle sont issus les recueils de poèmes, journaux, revues culturelles pour le développement de la littérature malgache. En plus de 20 ans d’existence, les activités du Faribolana Sandratra ne se limitent pas à la capitale, il vise surtout à répandre la passion et semer des graines de poésies un peu partout dans la Grande Ile.

#Succès notoire du Salon du chocolat et de la gourmandise

Une réussite ! Pour sa seconde édition, le salon du chocolat et de la gourmandise a rassemblé environ 2 600 visiteurs durant sa tenue au Carlton Anosy samedi dernier. En dépit d’une météo peu clémente, les passionnés se sont afflués pour redécouvrir le monde merveilleux du chocolat malgache. Outre les grandes maisons de chocolats, confiseurs, pâtissiers et autres producteurs dérivés du chocolat et de gourmandises, ont satisfait les papilles des visiteurs. Banni l’étiquette de produit de luxe longtemps accolé à cette amuse-bouche,  le large public commence sérieusement à consommer les gâteries. Mis à part le chocolat, principal produit d’attraction du salon, les visiteurs ont pu découvrir de nouvelles recettes mariant le chocolat au « mofo gasy », mais le plus attrayant reste néanmoins la fontaine de chocolat.

# « Ilay Dokoterakeliko » de Zara Ainga, bientôt dans les bacs

Poète en herbe, Zara Ainga a présenté son troisième recueil baptisé « Ilay dokoterakeliko ». Samedi, les passionnés de littérature se sont retrouvés au Cmdelac Analakely pour découvrir cette première ponte du poète. 84 pages dévoilent des vers et des proses sur l’amour entre un écrivain et une stagiaire en médecine, une muse qui lui a permis  d’avancer dans son travail de poète. Déclamé par ses pairs, « Ilay dokoterakeliko » relate une histoire qui remonte en 2015 et qui sera bientôt dans les bacs. Démontrant une solidarité sans borne entre les jeunes pousses de la littérature malgache, neuf écrivains se sont relayés pour donner un souffle de vie aux poèmes de Zara Ainga.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara7 partages

Système des Nations Unies : Vers de nouveaux cadres de coopérations pour 6 Pays d’Afrique

Une photo de famille lors de l’ouverture officielle de l’atelier à l’hôtel Ibis Ankorondrano.

L’atelier pour les pays d’Afrique qui ont des cadres de coopérations avec le Système des Nations Unies, a été ouvert de façon officielle à l’hôtel Ibis hier.  Organisé par le bureau régional de développement des Nations Unies ou UNDG, en partenariat avec l’UND-DOCO ou Development Operations Coordination Office au niveau du siège, l’évènement entre dans le cadre d’un contexte de repositionnement des Nations-Unies pour mieux aider les pays à réaliser les ODD ou Objectifs du Développement Durable. A cet effet, six pays participent: Angola, Mali, Comores, Guinée-Bissau, Congo et Madagascar à l’atelier, et entendent relancer les cadres de coopération avec le Système des Nations Unies. Il convient de noter que les cadres de coopérations entre les cinq pays et le SNU devraient expirer vers le mois de décembre de cette année. D’où l’intérêt de cet évènement qui constitue «une première étape vers une reconduction desdits cadres». Un responsable auprès du bureau du SNU de noter que, de nombreuses étapes doivent être franchies par les pays pour arriver à ladite reconduction des cadres de coopération.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara6 partages

Football – Analamanga : Les militaires reprennent goût à la vie !

Statu quo en tête du championnat d’Analamanga avec l’Adema qui reste en tête devant Elgeco Plus. La surprise du chef reste cette victoire du COSFA, la première de la saison, qui a montré un nouveau visage.

La 7e journée du championnat d’Analamanga au niveau de la Ligue 1, a été la bonne pour le COSFA revenu de très loin, après un début tout simplement catastrophique.

Pour en arriver là, il a fallu une révolution de palais pour virer Lalaina, le nouvel  entraîneur, et faire revenir l’ancien grâce à qui, les militaires ont pu se qualifier pour la dernière Poule des As.

Tana sur la sellette. Et ce n’est pas tout car le COSFA est également revenu à sa vieille formule en tout cas assez pour remettre à sa place une équipe de Tana Formation également sur la sellette, après une entame très difficile et le départ massif de ses cadres pour Fosa Juniors.

Certes, le score n’est que de 2 buts à 1 en faveur du COSFA mais qu’importe le vin pourvu qu’il y ait l’ivresse. Et la joie est revenue dans les rangs des militaires induits en erreur par une frange de décideurs qui ont décidé de faire table rase du passé mais cela n’a pas marché.

Et c’est tant mieux car à l’allure où le COSFA a débuté son match contre Tana Formation, cela laisse augurer des lendemains qui chantent.

Retour d’Angelo. Dans les autres rencontres de dimanche à Mahamasina et à Carion, l’AS Adema conforte sa place de leader en battant Mi20 sur le score de 2 buts à 0. Comme Raniry a pu récupérer son maître à faire jouer Angelo de retour de prêt de Fosa Juniors, le club d’Ivato continue de balayer tout sur son passage avec une aisance déconcertante.

Mais son dauphin, notamment Elgeco Plus ne chôme pas lui non plus. Il a humilié USCAFoot dans son jardin en s’imposant par 2 buts à 0.

Les deux nouveaux promus en l’occurrence, la CNaPS Sport et Fosa Juniors se sont contentés des scores de parité. Si la CNaPS s’est séparée par 1 à 1 du COSPN qui semble avoir retrouvé un très bon rythme depuis l’arrivée de Roro Rakotondrabe aux commandes, Fosa Juniors a contraint Mama FC à partager les points par un résultat nul et vierge.

La 8e journée de dimanche sera la réplique exacte de ces derniers matches, mais les clubs qui ont joué à Mahamasina partiront à Carion et vice versa.

Clément RABARY

Midi Madagasikara5 partages

Magazine : « Indigo » voit le jour

Indigo met le zoom sur la culture malgache et celle de l’Océan Indien.

La culture sous toutes les coutures ! Disponible pour le grand public dans les kiosques depuis quelques jours, le trimestriel « Indigo », met le zoom sur la culture, pas seulement celle de la Grande Ile, mais celle de l’Océan Indien. Rassemblant de nombreux passionnés issus de différents horizons, du journalisme et du milieu artistique pour la plupart, « Indigo » dévoile en profondeur la richesse culturelle et artistique de l’Indianocéanie. Peinture, poésie, théâtre, littérature, danse… tout y est abordé. Raoto Andriamanambe, rédacteur en chef d’en dire plus : « Notre objectif est de faire connaître les jeunes créateurs, artistes, porteurs de projets et de valoriser leur influence dans leurs domaines respectifs. Nous l’avons voulu intelligent, instructif et beau, avec une esthétique intemporelle. Hybride entre le livre, la revue et le magazine, Indigo est un véritable ovni : graphique dans sa composition, sensuel dans son papier. C’est une démarche artistique unique visant à mettre en avant les artistes de l’Océan Indien et au-delà  ». Indépendant et voulant le rester, « Indigo » est cependant ouvert aux collaborations et au partenariat.Mahetsaka

News Mada4 partages

Analamanga : le Nouvel an fait de nouveau polémique

Les polémiques resurgissent après la célébration du Nouvel an malgache les 17 et 18 mars derniers.

A peine, la cérémonie terminée, les conservateurs d’Ambohimanga-Rova ont réagi face à ce qu’ils qualifient de déviationnisme culturel induisant en erreur la nation pour dénoncer ces festivités.

La célébration du Nouvel an malgache du week-end dernier est objectée par des conservateurs responsables du Tranoben’Imerina d’Ambohimanga. Cette date a été dédiée au «Bain royal» ou «Fandroana», depuis le temps d’Andrianampoinimerina, mais non au Nouvel an, a précisé le conservateur de la souveraineté royale d’Ambohimanga, Robert Randrianantoandro, qui a représenté, à l’occasion, les descendants de ce roi.

«Il faut respecter la souveraineté de chaque ethnie malgache et ne pas forcer indirectement les Malgaches à se plier à une pratique culturelle purement merina», a-t-il ajouté lors de la cérémonie du «bain», célébrée à Ambohimanga le 18 mars dernier.

Il a tenu à rappeler que cette initiative découle de la convention nationale publiée au Tranoben’Imerina par les aristocrates de toutes les régions sur la restauration des valeurs traditionnelles malgaches en 2017.

Manou

Midi Madagasikara3 partages

Natation – Afrique zone 4 : Départ des quatre nageurs ce jour

les nageurs avec le ministre pour le « Tso-drano ».

A la veille de leur départ pour le  Malawi au championnat d’Afrique zone 4 de Natation du 21 au 24 mars prochain, la délégation malgache a été reçue par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Dr Jean Anicet Andriamosarisoa, à Mahamasina. Le numéro Un du sport malgache a donné le « Traditionnel Tso-drano » à l’ensemble de la délégation dirigée par le président de la fédération, le colonel Gabriel Ramanantsoa. Madagascar sera représenté par deux garçons et deux filles en terre malawite. Il s’agit des trois nageurs du Club Saint-Michel, Stephan Rakotomavo, John Rakotomavo, de Murielle Rabarijaona et Holy Antsa Rabejaona du Club Managing. Le ministère a remis une enveloppe financière en guise d’argent de poche pour les quatre athlètes. « Le ministère fait tout son possible pour avoir des athlètes de haut niveau et compétitifs. Notre département fait tout son possible pour aider les sportifs à participer aux différentes compétitions. Nous espérons que nos athlètes ramèneront des médailles à leur retour », lance le ministre lors de son discours. Cette compétition au Malawi est qualificative pour les Jeux Africains de la Jeunesse (JAJ), prévus du 19 au 28 juillet prochain en Algérie. 14 pays seront présents à cette compétition et y participeront entre autres l’Angola, le Botswana, les Comores, Lesotho, Madagascar, le Malawi,  l’île Maurice, le Mozam­bique, la Namibie, les Seychelles, l’Afrique du Sud,  Swaziland, la Zambie et le Zimbabwe.

T.H

News Mada2 partages

Jirama : la consommation en produits pétroliers baisse

L’Office malgache des hydrocarbures (OMH) prévoit un marché des produits pétroliers stable cette année. Une légère baisse de la consommation est constatée actuellement, en raison de l’importante diminution de la livraison auprès de la Jirama, due à l’abondance des pluies, permettant aux centrales hydroélectriques de la compagnie de tourner à pleine capacité.

Les produits consommés par les centrales thermiques de la Jirama et le secteur des transports déterminent essentiellement l’évolution du marché pétrolier à Madagascar.

Avec l’abondance des pluies constatée ces derniers mois, la consommation de la Jirama en termes de produits pétroliers (Fuel lourd et gazole) a connu une importante baisse de 29 %  en un mois.  Ce qui a entraîné une diminution de 5% du marché pétrolier au niveau national pour le mois de février, allant de 56 924 m3 à 68 199 m3 de produits consommés entre janvier et février. L’OMH précise également dans son rapport qu’une baisse des livraisons de gazole faites aux compagnies minières a également été constatée ces derniers mois.

Stabilité du marché pétrolier

Selon les prévisions, cette stabilité se poursuivra cette année. La consommation du gazole connaîtra une baisse due à la politique de basculement des groupes fonctionnant au gazole en fuel lourd. L’approvisionnement des centrales thermiques baissera ainsi de 14%.

L’OMH a toutefois précisé dans son rapport que «l’évolution du marché pétrolier reste relative. Les prévisions de pluviométrie, qui agissent directement sur le déploiement des centrales thermiques, mais aussi la concrétisation des projets d’énergie renouvelable, sont des paramètres à considérer».

Pour rappel, la Jirama accapare plus de 40% des produits pétroliers consommés sur le marché. Dans tous les cas, l’OMH prévoit une consommation de 1 042 161 m3 cette année. Soit une légère hausse de 1% par rapport à l’année précédente.

En outre, une hausse de 6% de la consommation dans le secteur du transport est prévue. Il en est de même pour la consommation du Jet fuel qui connaîtra une hausse de 8% cette année, en raison de la hausse continue des trafics aériens constatés à Madagascar.

Riana R.

 

News Mada1 partages

Fiarovana ny tontolo iainana 2017 : miisa 197 ny mpitolona maty nisy namono

 Tsy any ivelany ihany fa hita eto Madagasikara ireo tratry ny tsindry vokatry ny fiarovana ny tontolo iainana. Misy mihitsy ny maty novonoin’ireo mpanimba ny tontolo iainana, toa an’i Attomany Alily tany Antsahampano Ambanja.

Mihatra aman’aina ny fiarovana ny tontolo iainana. Maro ny iharan’izany eto Madagasikara sy maneran-tany na tsy fantatry ny besinimaro aza. Araka ny fanadihadiana, miisa 197 izy ireo ny maty, ny taona 2017, novonoin’ny mpanimba tontolo iainana, noho ny fanimbana ny ala, ny fitrandrahana harena an-kibon’ny tany, ny fihazana ireo biby anaty ala, sns.

Eto Madagasikara, maty novonoin’ireo mpanao saribao i Attomany Alily, mpisafo ala any Antsahampano, distrika Ambanja, ny volana jolay 2016. Mandraka ankehitriny, tsy misy tohiny ny raharaham-pitsarana ary ireo voarohirohy aza efa votsotra. Malagasy voalohany, voasokajy ho mpifindra monina amin’ny tontolo iainana, i Sarovy Augustin, anisan’ny nanondro ireo olona teto an-toerana mpanao trafika andramena teto Madagasikara sy ny toerana tany Sava, sady nanampy ilay manao gazety vahiny nanadihady, ny taona 2010 sy 2011. Voatery nitsoaka any Eoropa izy amin’izao fotoana izao, ary efa norahonan’ny mafia mpanao trafika andramena ho faty.

Manohana ny mpitolona ny fiarahamonina sivily

Samy nampidirina am-ponja, noho ny ady nataony tamin’ireo mpanao trafika andramena tany Maroantsetra i Marozafy Armand (taona 2014 -2015)) sy Razafimalala Clovis (2015-2016), mpikambana ao anatin’ny Vovonana fikambanana Lampogno. Navoaka ihany izy ireo taty aoriana ary nosaziana migadra, sazy mihantona. Mitovy amin’ny nahazo azy roa lahy ireo koa ny an-dRaleva, mpikambana ao anatin’ny fiarahamonina sivily, OIDESCM any Mananjary, nanohitra ny fitrandrahana volamena nataon’ny Sinoa any Vohilava Mananjary, ny taona 2017. Naiditra am-ponja izy ary navotsotra taty aoriana. Niray hina nanohitra ny fitrandrahana volamena nataon’ny Sinoa tany Soamahamanina koa ny mponina, ny taona 2016. Naiditra am-ponja ny mpitarika azy ireo ary navoaka taty aoriana.

Anisan’ny nanampy niaro ireo niharan’ny tsindry hazo lena ireo ny fiarahamonina sivily eto Madagasikara, toy ny Alliance voahary gasy (AVG), ny Collectif Tany, ny OIDESCM, sns. Nanohana hatrany koa ny fikambanana iraisam-pirenena, toy ny Amnesty international, ohatra.

Any Amerika Latina

Ahitana famonoana mpitolona tontolo iainana be indrindra any Amerika Atsimo. Voalohany ny any Brezila, niisa 46, faharoa tany Philippines (Azia), niisa 32. Tena hamonoan’ireo mpanimba tontolo iainana azy ireo ny fanapotehana ny ala, hovaina velaran-tany hambolena. Niisa enina ny mponina mpiompy indray maty tany Pérou, ny septambra 2017 tsy nanaiky ny taniny ho vidina mora hambolena voanio fakana menaka.

Maty novonoin’ny sasany noho ny fanoherana ny fandripahana ala tany Coloradas Mexique, i Julio Baldnegro, ny taona 1986. Voatery nifindra monina ny zanany, Isidro Baldenegro, saingy nisy namono koa ny janoary 2017.

Eo koa ny fitrandrahana harena an-kibon’ny tany satria maro ireo orinasa vaventy tsy mitsinjo ny tontolo iainana. Manampy izany ny fihazana, famonoana ny biby hakana ny akorany (hoditra, vanginy, sns). Tena lasibatr’ireo olon-dratsy ny mpiambina ala sy ny biby, toy ny any Repoblika demokratikan’i Congo (RDC).

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada1 partages

Tsy fanitsiana ny lalàm-pifidianana : manasa tanana amin’ny mety ho korontana ny Tim sy Mapar

Nanambatra  ny heriny noho ny tombontsoa ambonin’ny firenena. Nampiaka-peo ny depiote Tim sy ny Mapar miaraka amin’ny  tsy miankina sy ny VPM/MMM, omaly teny  Tsimbazaza.   Nahitsy izy ireo nilaza fa tsy ho afa-bela ny fitondrana sy ny HVM amin’ny tsy fanitsiana io  lalàm-pifidianana  io.

 Vory lanona ary ao anatin’ny heriny tanteraka ireo vondrona parlemantera maromaro. « Manasa tanana  izahay raha hiziriziry amin’io lalàm-pifidianana io ny mpitondra sy ny  HVM.  Hiteraka korontana  eto amin’ny firenena sy krizim-pifidianana  izany  satria tsy mifanaraka amin’ny lalàna velona.  Ho tompon’andraikitra amin’ny hiseho eto amin’ny firenena izy ireo », hoy ny  depiote Tim sy Mapar ary ny tsy miankina,  tamin’ny feo avo. Nohitsin’izy ireo  fa mbola misy ny fotoana ary  azo atao ny mifampiresaka amin’ity anio ity, mialoha ny handaniana izany volavolan-dalàna  izany. Notsiahivin’izy ireo  fa maromaro ireo  teboka tsy  ara-dalàna  sy tsy mifanaraka amin’ny lalàmpanorenana ao anatin’izany. Nanterin’izy ireo  koa fa mifanohitra amin’ny demokrasia tanteraka izany volavolan-dalàna izany. « Hitarika amin’ny hala-bato sy misy fanilihana mpifidy. Tsy hitondra vahaolana velively eto amin’ny firenena fa hitondra ho any amin’ny tsy fitoniana », hoy ihany izy ireo.

 Miantso ireo depiote namany ho tonga saina…

 Miantso  ireo depiote namany ireto avy amin’ny vondrona parlemantera Tim sy Mapar miaraka amin’ny  tsy miankina sy ny VP/MMM ireto mba ho tonga saina  sy  handinika. “Aoka hojerena ny tombontsoan’ny vahoaka  sy ny firenena. Aoka tsy ho voarebireby amin’ny tombontsoa manokan’ny  tena  isika  solombavambahoaka… Ampy  izay ny korontana sy ny krizy. Tsy mety amintsika intsony izany. Atsaharo ny fifikirana amin’ny seza  amin’ny fomba tsy  ara-dalàna”, hoy ny filoha lefitry ny  Antenimierampirenena sady avy amin’ny Tim,  Razafimanantsoa Hanitra. Niara-niaiky izy rehetra fa lalàm-pifidianana ahitana faneriterena sy feno fandrahonana amin’ny  endriny rehetra io ka  tsy azo  ekena hampiharina  eto amin’ny firenena raha tsy misy fanitsiana sy fanovana.

Araka  izany, hitodika eny  amin’ ny lapan’i Tsimbazaza ny mason’n y mpanara-baovao politika amin’ity anio ity. Ho hita eo  ireo  tena tia tanindrazana sy mijery ny tombontsoan’ny  firenena sy ny vahoaka.

Synèse R.

News Mada1 partages

Vatovavy-fitovinany : le député Abel au CHRR de Manakara

La population de la ville de Manakara, dans la région Vatovavy-Fitovinany, vient de bénéficier des actions sociales des autorités dans le domaine de la santé. Des dons ont été remis par le député Abel Razafimahatratra au Centre hospitalier de référence régionale, en fin de semaine, pour valoriser la santé pour tous.

La priorité à la concrétisation de la politique de l’Etat sur la santé pour tous a été à l’ordre du jour de la mission confiée au député Abel Razafimahatratra, élu du district de Manakara, dans sa circonscription d’origine, le week-end dernier. Le parlementaire a remis des lots de médicaments au Centre hospitalier de référence régionale (CHRR) de Manakara à l’occasion de son passage.

Il a été précisé au cours de son intervention que ces médicaments sont destinés particulièrement aux services des urgences de l’hôpital et aux indigents de la ville, qui doivent en bénéficier dans la gratuité. Il a aussi présenté à la population locale le nouveau chirurgien affecté au service de cet «Hopitaly Be» au cours de la cérémonie de remise de dons.

Le député de Manakara a offert respectivement des enveloppes aux pensionnaires du CHRR et à la centaine d’employés qui y officie pour les soutenir face à la crise.

Manou

 

News Mada1 partages

Lalàm-pifidianana : fanomezana vahana ny « kandidàm-panjakana »

Hatramin’izao, mahabe resaka sy adihevitra ny amin’ny volavalan-dalàna mifehy ny fifidianana. Manome vahana ny « kandidàm-panjakana » tsinona…  

Hatramin’ny fotoana farany, mahabe adihevitra ny momba ny volavolan-dalàna mifehy ny fifidianana. Be sy efa lalina loatra ny tsy fifampitokisana, ny fifampiandrasana kendry tohina, ny kajikajy sy paipaika politika… Vokany, mibahan-toerana ho azy ny adihevitra politika fa tsy adihevitra amin’ny maha volavolan-dalàna mifehy ny fifidianana izany.

Amin’izany, eo aloha izay heverin’ny maro fa toetra na tetika ratsy avy amin’ny mpitondra tamin’ny nandrafetana izany: fanomezana vahana na tombondahiny manokana ny « kandidàm-panjakana ».

Miezaka hampitovy lenta ny kandidà rehetra, ohatra, ny mpitondra amin’ny haino aman-jery; eny, na amin’ny sehatra tsy miankina aza. Nefa tsy misy ny famerana izay fandaniana ny vola lanina amin’ny fampielezan-kevitra. Tsy fanomezana vahana ny kandidà manam-bola ve izany?

Tsy misy resaka izay momba ny mialoha ny fampielezan-kevitra

Tsy vitan’izany, tsy misy na andininy iray aza mamaritra ny amin’izay mialoha ny tena fampielezan-kevitra: inona no azo atao na tsia? Nefa efa samy nisisika mafy ny amin’ny tokony hamaritana mazava ny amin’izany, ohatra, ny antoko politika sasany sy ny avy amin’ny firaisamonina sivily.

Amin’izao fotoana izao, efa mandeha ny karazana fampielezan-kevitra mivantana afotsiky mpomba ny fitondrana any anivon’ny faritra sasany any: tsy misy afa-kitondra fampandrosoana, hono, raha tsy ny eo amin’ny fitondrana ihany (?).

Lalàm-pifidianana tsy hampisy fitoniana

Santionany ihany ireo ny amin’ny fanomezana tombondahiny manokana ny mpitondra amin’ny lalàm-pifidianana, na eo aza ny fampandriana adrisa hoe lalàna hampisy fitoniana, mitsinjo ny tombontsoa ambonin’ny firenena… Misy koa ny mahita fa eo koa ny paipaika sy kajikajy politika… hanilihana izay kandidà atahoran’ny mpitondra.

Tena hampisy fitoniana mialoha sy mandritra ary aorian’ny fifidianana tokoa ve ny lalàm-pifidianana, lanin’ny Antenimierampirenena, anio? Hitsoaka an-daharana amin’ny fandaniana  izany, ohatra, ny Tim sy ny Mapar ary ny tsy miankina. Inona koa no mety hiseho manaraka? Izay vao tena ho raharaha, na efa manomboka aza izao ny korontana. Tsy tomponandraikitra lehibe sy voalohany amin’izany ve ny fitondrana?

R. Nd.

 

Ino Vaovao1 partages

JOSÉ VIANEY : “Laharam-pahamehana ny fanatsarana ny lafiny ara-tsosialim-bahoaka”

Tahaka ireo kandidà ho mpifanandrina aminy dia manana vina tsara lamina ihany koa ny tenany indrindra ny eo amin’ny lafiny ara-tsosialy.

Amin’ny ankapobeny dia mifototra betsaka amin’ny famerenana amin’ny laoniny ny filaminana eny ifotony sy ny ara-piahara-monina no tena imasoan’ity kandidà ity, izay heverina ho hampiavaka azy amin’ireo kandidà hafa. Nambarany nandritra ny kabary nataony fa maharary loatra ny fiaraha-monina Malagasy ankehitriny ka ny hamongotra ireo karazan-java-miseho izay mahatonga fahantrana lalina eo amin’ny fiainam-bahoaka no hataony ho laharam-pahamehana.

Nohamafisiny fa io no anisany tanjona voalohany ka nahatonga azy hilatsan-kofidiana. “Tapakevitra hirotsaraka ho kandidà ny tenako, hamelona indray ny fanantenana ao am-pon’ny mpiray tanindrazana difotry ny hakaviana sy ny adim-piainana. Handrindra ny fihavanana eo amin’ny samy Malagasy. Hamongotra ny ratsy rehetra, ny kolikoly, ny lainga, ny fitapitaka, ny halatra, ny fanitsakitsahana ny lalàna, loharanon’ny fahantrana mihanaka manerana ny Nosy”, hoy ny ampahany tamin’ny kabary nataon’I José Vianey.

“Hataontsika laharam-pahamehana ny fanatsarana ny sosialim-bahoaka na eo amin’ny fivelomana ara-tsakafo izany eo amin’ny fitsaboana sy fampianarana”, hoy hatrany izy. Ireo lafim-piainana rehetra tena anisany maharary ny vahoaka nandritra ny fitondrana Rajaonarimampianina no hitondran’ity kandidà vaovao ity vahaolana ho amin’ny firenena sy ny vahoaka ao aminy. Raha tsiahivina, tao anatin’izay efa-taona izay dia latsaka anaty fahantrana lalina sy fahasahiranana no niainan’ny vahoaka Malagasy izay tsy nahitam-bahaolana hentitra avy amin’ny mpitondrana. Manginy fotsiny ny fisiana trangana kolikoly eny amin’ireo sampan-draharaham-panjakana maro.

Foanana ny gaboraraky ny fitrandrahana

Nahazo laka ny fitrandrahana harena an-kibon’ny tany tsy ara-dalàna. Tena nirongatra izany ny taona 2017 lasa iny ary maro tamin’ireo Malagasy tompon-tanindrazana no nanohitra ny fitrandrahana tsy ara-dalàna nataon’ireo teratany vahiny. Tafiditra ao anatin’ny fandaharan’asan’ity kandidà filatsaka ho filoham-pirenena ity ny handamina sy hamongotra izany, izay hiaraha-mahita fa mitondra fikorontanana eny anivon’ny fiaraha-monina ka nahatonga ny hetsi-bahoak.

“Manoloana ny olana sy ny korontana atrehin’ny Malagasy isam-paritra momba ny fitrandrahana ny harena ankibon’ny tany dia ampihaina ny lalàna. Koa tsy misy fitrandrahana azo tanterahina raha tsy mahazo ahalalana avy amin’ny komity fampandrosoana isam-paritra. Ny Malagasy aloha no mahazo tombotsoa voalohany amin’ny fitrandrahana ny harena ankibon’ny tany fa raha tsy izany dia mivadika ho fivaro-tanindrazana”, araka ny kabariny hatrany. Ankoatra ireo rehetra ireo dia fanamby maro ihany koa apetrany ho fampandrosoana ny firenena sy ny fiainam-bahoaka.

Avotra Isaorana

News Mada1 partages

Fitokonana fanairana : nikatso ny asa aman-draharaha teny amin’ny fonja

Tsy nisy ny asa  nandeha  tamin’ny faritra maro.   Nanaraka ny hetsika fanairana nataon’ny mpandraharaha fonja ireo mpiasa rehetra eo anivon’ny sendikà SPAPM,  manerana ny Nosy,  omaly. Tsy nandray na   nampiditra voafonja izy ireo sady  tsy namoaka  ihany  koa ireo tokony hotsaraina  na  nahazo fahafahana.  Tonga  niasa ihany toy  ny andavanandro  ireo  mpandraharaha fonja saingy  tsy  nanao ny asany  efa mahazatra. Nahazo ny toromarika tahaka izany koa ny amin’ny faritra Anosy sy Androy. Tsiahivina fa anisan’ny anton’izao fitokonana izao ny fitakiana ny zon’izy ireo amin’ny resaka karama. Eo  koa ny hamoahana ireo mpandraharaha  fonja voasaringotra amin’ny “Raharaha Houcine Arfa”, ilay teratany frantsay voalaza fa nitsoaka ny fonja.  Manampy ireo ny tokony  hametrahana ny sekreteram-panjakana miadidy ny fonja.

Efa nisy ihany ny  fifampidinihana saingy  tsy nahafa-po azy ireo  izany  ka  izao  niroso amin’ny  hetsika  fanairana  izao. Miandry ny fivoriambe manaraka  ny ho  tohin’ny hetsika sy ny  hanamafisana  izany na  tsia.

Synèse R.

 

Madaplus.info0 partages

Les agents pénitentiaires ont débuté leur grève.

La grève des agents pénitentiaires va continuer aujourd’hui après une rencontre infructueuse avec le staff du Ministère de la Justice hier à Antanimora
Le staff du ministère de la Justice n’est pas arrivé à convaincre les agents pénitentiaires de cesser leur grève hier lors d’une rencontre entre les deux parties. Pour rappel, le syndicat des agents pénitentiaires revendique la libération des agents pénitentiaires impliqués dans l’affaire de l’évasion d’Houcine Arfa, le règlement de leurs indemnités, enfin, le syndicat revendique aussi un traitement égalitaire comme les autres candidats. Pour insatisfaction de ces revendications, depuis hier, tous les syndicats pénitentiaires dans tout Madagascar sont entrés en grève générale depuis hier, et va continuer aujourd’hui. Ils cesseront toute mise en détention, et ne convoieront plus les prisonniers vers tribunal. Un service minimum pour recevoir les nourritures de prisonniers et tour de garde des prisons est en place.
Madaplus.info0 partages

Interview exclusive de Vola Rasoamanana, Responsable ADN France


Bonjour Madame Vola Rasoamanana, vous êtes la Responsable ADN en France, quel est son rôle ?
ADN en France est une association loi 1901. C'est un cercle de réflexion et de propositions qui traite tous les sujets visant le développement de Madagascar.

Quel est le lien avec ADN Madagascar présidé par Edgard Razafindravahy ?
ADN France alimente le parti ADN en idées et projets, peut financer et soutenir directement les actions, et/ou mettre en oeuvre les propositions et recommandations.
Concrètement quelles ont été les actions d'ADN France en ce sens ?
ADN France a contribué à l'intégration du parti ADN au sein du Libéral International, une initiative de l'ADN Danemark.
ADN France participe à la réalisation des actions sociétales que mène le parti ADN à Madagascar.
Pouvez-vous nous citer des actions qui ont été réalisées ?
Nous avons contribué à divers projets sociaux, notamment au projet Bibliobus qui a pour objectif l'accès à l'éducation pour tous par le biais d'une bibliothèque ambulante, le Coder bus à destination des jeunes et adultes qui consiste en une initiation à l'informatique, l'écolobus pour une sensibilisation de la population à la propreté et au nettoyage.

Ces projets sont bénéfiques pour toute une frange de la population, mais suffiront-ils à fédérer autour d'ADN ?
Je vous ai cité quelques projets parmi tant d'autres mais ADN à Madagascar est déjà sur le terrain depuis sa création et a mis en place le "sekoly ambony ho an'ny vahoaka", une démarche d'éducation citoyenne à destination de la population adulte.
A ce propos, nous vous invitons à voir le projet pilote à Ampanotokana, fokontany d'Ambatomitsangana.
Quel sens donnez-vous à votre engagement pour ADN ?
Etre ADN, c'est, avant tout, agir au service de l'intérêt général malgache et dans l'intérêt premier des générations futures pour proposer un modèle de société et de développement durable qui réconcilie prospérité et solidarité.

, un mot, un appel à destination de la Diaspora ?
Rejoignez-nous pour être "Accélérateur du Développement de la Nation".
Contact : Vola Rasoamanana
Tel +336 35 95 08 17
contactfranceadn@gmail.com
Propos recueillis par Lala Haingo Rajaoarisoa
Madaplus.info0 partages

Une Première réussie pour ADN France lors de la célébration de l'Alahamady ce 17 Mars 2018

ADN France a convié les malgaches à fêter l'Alahamady be autour du thème de la culture malgache ce 17 mars.
Plusieurs intervenants se sont succédés au pupitre.
Sur le thème de l'Alahamady, deux illustres conférenciers Messieurs Abel Andriarimalala et Arima Rabesata, nous ont rappelé le premier en français et le second en malgache l'origine de cette célébration.
Monsieur Christian Rasoamanana a, quant à lui, traité de l'impact que pourrait avoir le tourisme culturel à Madagascar.
S'en est suivie la présentation par plusieurs membres d'ADN des différentes régions de Madagascar dont ils sont issus.
La richesse des sujets traités a captivé l'assistance réunie autour de la culture ancestrale malgache et les projets culturels d'avenir pour Madagascar.
Monsieur Abel Andriarimalala, professeur de lettres, de français, de malgache, passionné d'histoire, de légendes et mythes de Madagascar, "olo-manga" de Madagascar a débuté la séance sur l'Alahamady be, après le discours de bienvenue de Madame Vola Rasoamanana Responsable ADN France.
L'alahamady be, nouvel an malgache, contrairement à la croyance populaire, n'est pas uniquement une fête de nouvel an de l'Imerina mais de tout Madagascar.
Au mois de mars du calendrier grégorien, on célèbre à Madagascar, le premier jour de l'année traditionnelle malgache ou « Alahamady be ».
La célébration de ce jour de l'An est rythmée par la première pleine lune de l’année.
L'éphéméride malgache est conçue suivant le mouvement astral. En effet, la notion de l'espace-temps est liée à la notion de destin chez les malgaches, et c'est cette considération qui régit son univers socio-culturel.
Basée sur le calendrier lunaire et la saison des récoltes, la date de cette fête varie d'une année à l'autre. En général, l'année qui dure 354 jours se subdivise en 12 mois lunaires de 28 jours, et la semaine malgache commence le jeudi et se termine le mercredi.
La fête du Nouvel An dure plusieurs jours avec danses, musiques, hira gasy, divers jeux, lampions, kabary et de la viande de zébu à profusion.
Le Nouvel An malgache est un rituel de pardon, de partage et de vœux de prospérité.
C’est une occasion de réconciliation et de présentation des voeux entre les générations.
Au temps des Rois, l'avènement de la nouvelle année correspondait au pardon généralisé, qu'il s'agisse de dissensions entre époux ou de différends entre proches parents, ou dans la communauté, ou encore entre dirigeants et population.
La lumière qui chasse les ténèbres, l’eau qui purifie et réconcilie, le riz et le miel qui amènent vie et prospérité, et la viande que l’on se partage « nofon-kena mitam-pihavanana » entre ressortissants et descendants d’une même localité, resserrent ainsi les liens de parenté et sont les symboles forts de l'Alahamady be.
La veille du début de cette période de fête, il était fady de manger de la viande, en général d'abattre un zébu.
L’Alahamady be est pratiqué depuis le 16ème siècle, initié par le roi Ralambo pour marquer son jour de naissance, et confondu ensuite à tort avec la fête des Rois puisque nombre de ses successeurs étaient nés également pendant la même période de l’année.
La reine Ranavalona III changea même la date en novembre pour son anniversaire.
Ceci explique cela. Une polémique sur la célébration du nouvel an malgache divise ceux qui le fêtent en mars et ceux qui le fêtent en novembre.
Toujours est-il que l'Alahamady be tient compte du calendrier lunaire et non du jour de naissance de nos rois et reines.
Aujourd’hui, sous l’impulsion de nombreuses associations, cette fête est de nouveau célébrée par un grand nombre, dans diverses régions de Madagascar et semble marquer le retour aux sources, aux us et coutumes traditionnels et répond à une véritable demande de la population de retrouver ses racines.
Monsieur Arima Rabesata autre "olo-manga", astro-physicien a poursuivi avec une présentation de l'Alahamady en malgache et l'a notamment axée sur la croyance au Vintana (destin) qui est l’une des bases de la culture malgache et a insisté sur le "Soatoavina Malagasy".
"Soroka miara-milanja, vatana miara-mandroso, tongotra miara-mamindra".
Les Malgaches parlent d'heureux, "Tsara vintana"et de mauvais destins "Ratsy vintana", qui influent sur le caractère d'une personne.
Monsieur Rabesata, auteur d' "Alimanaka malagasy" fait référence également aux jours fastes et aux jours néfastes, "Fanandroana, fianarana manisa andro malagasy" et nous a initiés à l'astrologie malgache, aux 12 mois de l’année, avec l’équivalence des signes astrologiques occidentaux et la correspondance aux mois grégoriens :
1. Alahamady - Ariès- mars-avril- Bélier
2. Adaoro – Taurus - avril-mai- Taureau
3. Adizaozy - Gemini - mai-juin- Gémeaux
4. Asorotany - Cancer - juin-juillet- Cancer
5. Alahasaty - Leo - juillet-août- Lion
6. Asombola - Virgo - août-septembre- Vierge
7. Adimizana - Libra - septembre-octobre- Balance
8. Alakarobo - Scorpius - octobre-novembre- Scorpion
9. Alakaoza - Sagittarius - novembre-décembre- Sagitaire
10. Adijady - Capricornus - décembre-janvier- Capricorne
11. Adalo - Aquarius - janvier-février- Verseau
12. Alahotsy - Pisces - février-mars- Poissons
Quatre de ces mois sont fastes : Alahamady, Asorontany, Adimizana et Adijady.
Alahamady est donc le premier mois de l’année.
Après ce retour culturel vers le passé, Monsieur Christian Rasoamanana a fait un brillant exposé sur sa vision du développement de Madagascar au travers du tourisme culturel.
"Nos gouvernants ont trop souvent prêté peu d’importance à la culture par manque de compréhension de leur impact économique. Beaucoup la considérait comme un passe-temps, or il y a une véritable économie/industrie capable de générer des revenus et de créer des emplois." dixit Monsieur Christian Rasoamanana.
Le tourisme culturel est une forme de tourisme en pleine expansion qui a pour but de faire découvrir le patrimoine culturel et la mode de vie d’une région et de ses habitants.
Selon une étude récente de Tripadvisor, près de la moitié des voyageurs indiquent avoir choisi une destination en raison de la culture et de la population du pays.
C’est donc une vraie opportunité que nous devons saisir.
Non seulement valoriser notre culture est un moyen d’attirer plus de touristes mais aussi d’augmenter leur panier moyen, de les faire consommer plus, de les fixer plus longtemps sur le territoire.
Le tourisme culturel est donc un moyen pour les populations locales de se générer des revenus.
Au-delà des produits de base que sont l’hébergement ou la restauration, il y a de nombreux emplois et compétences qui peuvent être créés : le métier de guide touristique et culturel par exemple, mais aussi toutes les activités de fabrication, de vente d’objets et d’art, d’organisation d’événements culturels.
Mais il faut élargir la vision traditionnelle de l’économie de la culture considérée comme un passe-temps vers une approche plus large qui intègre les métiers de la création. La gamme de l’industrie culturelle et créative est très large (musique, films, journaux, radio, télévision, livres, spectacles vivants, architecture, arts visuels, jeux vidéo, publicité).
C’est cette créativité qui va contribuer à définir l’identité de nos régions, de nos localités, de notre pays en diffusant sous forme de produits, de services, leur image dans les médias et sur les marchés. Ces industries créatives sont source de richesse .
En résumé, tourisme culturel et industries créatives peuvent être un pilier du développement de notre pays et en particulier sur le plan local."
Monsieur Rasoamanana a illustré ses propos à travers un projet de développement de la ville d’Ambositra, sur ce qu'il est possible de faire en valorisant la culture, une ville avec une identité culturelle forte notamment avec le savoir-faire ancestral de l’art Zafimaniry et son travail raffiné du bois. Un projet ambitieux de rénovation urbaine, d’animation culturelle et d’éducation sociale avec un concept de chantier-école.
L’ambition est de faire de la ville une vitrine à ciel ouvert du savoir-faire Zafimaniry.
"Je me suis beaucoup nourri de mes voyages à l’étranger pour imaginer l’Ambositra de demain" dixit Monsieur Rasoamanana.
Ces différentes interventions culturelles passionnantes ont été enrichies par les présentations des différentes régions de Madagascar par les membres d'ADN France notamment sur la fabrication de marmite d'Ambatolampy région Vakinakaratra par Frank Tardieu, sur la Baie de Saint Augustin par Albin Fortunat, le Rova de manjakamiadana par Zo Razafija et bien d'autres encore sans oublier la modératrice Mino Rakotozandriny.
Cette fête de l'Alahamady a également été l'occasion pour ADN France de faire une levée de fonds pour le projet de Bibliobus dont a fait référence Madame Vola Rasoamanana dans son interview.
Les invités se sont retrouvés autour de mets malgaches, le composé, le lasary, les sambos, le traditionnel Romazava et l'Akoho ritra, bercés par le duo Milon Kazar et Domoina.
Un autre olo-manga, Jean Andrianaivo Ravelona , créateur d'un style nouveau, le Ay Fanahy, "rencontre du réel et du spirituel", a exposé ses oeuvres picturales et a initié les profanes sur l'ay fanahy.
Issus d'une profonde méditation, les éléments du tableau ne peuvent être peints sans la représentation de leur Lumière intérieure.
Hervé et Tiana étaient aux commandes de la soirée dansante qui a clôturé cette soirée fort riche en rencontres diverses et variées.
Crédit Photos : Mamy Andrianasitera.
Lala Haingo RAJAOARISOA
Madaplus.info0 partages

Passage du cyclone Eliakim : les statistiques s’alourdissent

La tempête tropicale modérée Eliakim a quitté l’île le 15 mars dernier. Le bilan s’alourdit de jour en jour.
Si samedi dernier le nombre des personnes décédées étaient au nombre de 7, actuellement, il est de 17 décès dont 7 la région de DIANA et 7 dans l’Alaotra Mangoro et 3 à Vatovay Fitovinany. La totalité des sinistrés atteints plus de 15 772. La majorité des sinistrés se trouvent dans la région de DIANA avec un total de 9 511. Après DIANA, la région d’Analanjirofo se trouve à la seconde avec plus de 3 900 sinistrés. Le cyclone Eliakim a également ruiné 648 cases d’habitation et a inondé plus de 1 271 domiciles. Les statistiques du BNGRC ont également affirmé que huit infrastructures d’établissements scolaires ont été ravagées par les pluies torrentielles. En effet, plus de 600 élèves sont contraints de cesser les cours.
En tout, les sept régions ont été touchées par Eliakim, mais celles dans la partie Nord- Est de l’île qui sont les plus endommagées. Ce bilan risque encore de s’alourdir. Ces derniers poursuivent leurs survols dans les zones les plus concernées en vue d’évaluer la situation et d’adopter les mesures les plus adéquates pour secourir les populations sinistrées.
Madaplus.info0 partages

Concours première édition « I love Madagascar » : support de promotion touristique pour Madagascar

Un fort taux d’endémicité des faunes et flores, des multiples paysages pittoresques, des us et coutumes authentiques illustrent Madagascar. C’est essentiellement ces potentialités qui attirent de plus en plus les touristes des quatre coins du monde à voyager dans la grande île.
En vue d’appuyer la promotion du tourisme dans la grande île, l’opérateur Airtel Madagascar ainsi que le Ministère du Tourisme a initié un concours qui s’intitule « I Love Madagascar ». Ce concours consiste à représenter le tourisme dans l’île rouge à travers des photos, des vidéos. Les cinquantaines de participants ont respecté le thème qui se focalise sur la défense et la promotion de la destination Madagascar d’après les propos des organisateurs. Non seulement que cette initiative entre dans le cadre de promotion touristique de l’île, mais de protéger également la biodiversité malgache. Roland Ratsiraka, le Ministre du Tourisme d’évoquer qu’il est primordial que les Malgaches comprennent l’importance du tourisme et de la préservation des espèces endémiques du pays, d’où l’intérêt de ce concours.La distribution des lots pour les 12 heureux gagnants du concours de la première édition du concours s’est tenue hier à Tsimbazaza
Madagate0 partages

Wednesday Morning Group Madagascar. 2è Salon du Chocolat enrobé de succès

 

News Mada0 partages

COI sy UE : manohana ny jono madinika aty amin’ny faritra

Olona 150 avy aty amin’ny ranomasimbe Indianina, sy amin’ny faritra sasany any Afrika, nandray anjara tamin’ny atrikasa momba ny jono madinika sy ny varotra mifandraika amin’izany sehatra izany, natao tany Nosy Maurice, ny herinandro lasa teo. Namatsy ara-bola ny Vondrona eoropeanina (UE).

Sehatra iray lehibe aty amin’ny faritra, toy ny eto Madagasikara, ny jono madinika, miantoka ny fiveloman’ny olona antapitrisa maro. « Hery iray manosika ny toekarena izany, manome asa sy manampy amin’ny famatsiana sakafo », hoy ny sekretera jeneralin’ny COI, Hamada Madi. Manam-pahaizana amin’ity sehatra ity avy amina firenena maro, nantsoin’ny COI, hanampy ireo mpanjono madinika aty amin’ny faritra misy antsika. Misy ny avy amin’ny FAO, OMC, sy avy any Norvège, firenena malaza manana traikefa betsaka amin’izany jono madinika izany.

« Atahorana amin’izao fotoana izao ny loza efa mihatra amin’ity sehatra ity noho ny jono tafahoatra », hoy ny mpandrindra ny tetikasa  SmartFish, Sunil Sweenarain. « Betsaka noho izany ny very , noho ny tsy fanajana indrindra ny fotoam-panjonoana. Tombanana hatrany amin’ny 500 tapitrisa dolara ny fatiantoka ho an’ny kaontinanta afrikanina », hoy i Sunil Sweenarain.

Nandritra ny telo andro, afaka nifampiraharaha ireo mpandray anjara, nijery izay fiaraha-miasa azo atao, na manamafy izay efa nisy. Naseho nandritra izany fotoana izany koa ireo vokatra samihafa azon’izy ireo. Ho an’ny Vondrona eoropeanina, laharam-pahamehana ny fahaizana mitantana sy mikajy ny harena an-dranomasina. Koa vonona hatrany ny UE, hanohana ireo Nosy rehetra aty amin’ny faritra ho amin’izany tanjona ahitana soa iombonana izany, dia ny jono maharitra.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Herinaratra avy amin’ny masoandro : mampita izany ireo vehivavy avy any Belo niofana tany Inde

Tanàna ambanivohitra maro any amin’ny faritra Belo sur Mer, atsimon’ny Nosy  izao, afaka mampiasa herinaratra avy amin’ny masoandro. Vehivavy efatra, zara raha mahay mamaky teny sy manoratra, nosafidina avy amin’ny fokontany misy azy, nalefa tany Inde, nanaraka fiofanana, nandritra ny enim-bolana, ho amin’izany famokarana herinaratra avy amin’ny masoandro izany. Ny faran’ny herinandro lasa teo, nasehony ny zava-bitan’izy ireo tao amin’ny Madagascar National Parks (MNP), eny Ambatobe.

Niainga nankany Inde izy ireo, ny volana septambra 2017,  nanaraka fiofanana “Vehivavy injeniera amin’ny masoandro”, niaraka tamin’ny vehivavy mponina ambanivohitra avy any amin’ny firenena maro hafa. Haparitaka any amin’ny faritra maro niavian’izy ireo izany. Izy ireo no miantoka ny fametrahana sy ny fikojakojana ireo fitaovana mandeha amin’ny herin’ny masoandro, indrindra ny mampita izay tsara ho fantatry ny isan-tokantrano amin’ny alalan’ny atrikasa.

« Tsy mahalala izay momba ny herinaratra izahay, indrindra fa izany mandeha amin’ny herin’ny masoandro izany. Ankehitriny, afaka mihambo izahay amin’izay tombony azonay tamin’izany fiofanana izany. Marina fa tsy tafita tany an-tsekoly izahay, saingy manana fanamby kosa hiroso hatrany ary irinay ho tafita ny zanakay”, hoy i Tsiampoiza.

Fiofanana momba teknolojia avy amin’ny masoandro ho an’ny vehivavy zara raha mahay mamaky teny sy manoratra, natao tany Tinolia, Inde.  Nanampy sy nanamora ny fandehanan’izy ireo ny WWF sy MNP. Ny fanjakana indianina kosa no niantoka ny fampiantranoana azy ireo. Nisy telo mirahavavy hafa indray vao niainga ny herinandro lasa teo.

R.Mathieu

News Mada0 partages

“Antananarivo 3.0” : fikarohana ho fanatsarana ny tanànan’Antananarivo

Nampahafantatra ny voka-pikarohana vitany, omaly, ireo mpianatra andiany voalohany amin’ny “Master Design et innovation” ao amin’ny Iscam, ho fanatsarana sy fanavaozana ny Renivohitr’i Madagasikara. Naseho tany Paris koa izany, nandritra ny fotoana “Hors Pistes”, andiany faha-13, ny 29 janoary hatramin’ny 4 febroary 2018, niarahana tamina tanàn-dehibe maro hafa. 

Misento ho an’ny fanatsarana ny tanànan’Antananarivo ny tanora, niainga avy amin’ny fikarohana isan-karazany, tamin’ny andron’ny fahampanjaka, nandritra ny fanjanahantany ary amin’izao Repoblika nifanesy izao. Vokatr’izany fikarohana izany ny namolavolàna ny hevitra “Antananarivo 3.0” ho fanatsarana ny tanànan’Antananarivo, handraisan’ny mponina rehetra anjara. “Ny hoe « design », tsy midika fotsiny hoe miavaka fa azo lazaina ho fifandraisan’ny taranja maro : fiarahamonina, toekarena, fanajariana tanàna, tantara, asa tanana, sns”, hoy Rasanjison Dominique, anisan’ireo mpiikaroka.

Iaraha-mahita sy miaina ny olana eto an-dRenivohitra, toy ny fahalotoan’ny rivotra, fahamaroan’ny fako, fitohanan’ny fifamoivoizana, fanorenana tsy ara-dalàna, sns. “Ho famahana izany olana izany, tsy misy tokony hailika na ireo heverina ho mahantra aza. Harena ny fako, harena ny olona, ka tsara trandrahina sy ampiasana avokoa ho an’ny fampandrosoana”, hoy Rasanjison Dominique. Araka ny fanazavana nomeny, ireo mponina mahantra ireo, ohatra, efa zatra mivelona amin’ny fako, hampiasaina izy ireo hahazoana fako izay mbola azo ahodina, hivadika akora hafa hamokarana indray.

Misy koa ireo tetikasa azo tanterahina, fohy ezaka na lavitra ezaka. Anisan’izany ny fanitarana ny tanàna, toerana manokana ho an’ny mpandeha an-tongotra, fitaterana amin’ny téléphérique, sns. Tanjona amin’ny “Antananarivo 3.0”: madio, iainan’ny rehetra, manaraka ny fivoaran’ny teknolojia.

Kolontsaina sy fiharian-karena

Faritra telo, niaingan’ny fikarohana ara-tantara sy amin’izao vanin’andro izao : Ambony, manodidina ny Manjakamiadana, tamin’ny fahampanjaka ; Mahamasina, manana ny maha izy azy hatramin’izao, fankalazana ny fetin’ny fahaleovantena, fanaovan’ny filohan’ny Repoblika fianianana ; Analakely (13 mey), Ambohijatovo ary Antaninarenina, malaza amin’ny fitakian’ny mponina niteraka krizy maro… Misy endrika fanilihana ny sasany amin’ireo toerana ireo, toy ny mpivarotra. “Efa fanao anefa ny mivarotra amoron-dalana, araka ny kolontsaina malagasy, mifamatotra amin’ny fiharian-karena”, hoy Rasanjison Dominique.

Hevitra vokatry ny fikarohana izao, tsara ho fantatry ny rehetra, andraisana izay tokony hatao. Isika rehetra no fanjakana ka manana adidy araka izay tandrify azy”, araka fehintenin’ireo tanora mpikaroka ireo.  Ny olana eto amintsika, maro ireo lehibe tsy manara-dalàna, manome ohatra ratsy ny hafa. Tsy ny eo amin’ny fitondrana ihany ny lehibe, fa izay mihevitra azy ho manan-karena, manampatra fahefana, mampiasa ny volany tsy ho an’ny fampandrosoana.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Telma sy ny banky BOA : fikirakirana vola amin’ny finday

Natao sonia, omaly, ny fifanarahana miara-miombon’antoka eo amin’ny Telma, amin’ny alalan’ny M’Vola sy ny banky BOA-Madagasikara. Tafiditra ao anatin’ny fiaraha-miasa ny fahafahan’ny mpanjifa mampiasa ny findainy manana kaonty M’Vola hikirakira ny mombamomba ny kaontiny ao amin’ny BOA. Afaka mamindra vola ao amin’ny M’Vola ampidirina anaty kaonty BOA, na koa ny mifamadika amin’izany, izany hoe misintona vola avy any amin’ity banky ity ho any amin’ny M’Vola.

Mampiavaka ity fifanarahana ity koa ny fahafahana mijery ny kaontim-bolany (solde) BOA amin’ny finday, ny mangataka ny toe-bola tsotra (mini-relevé), ny mangataka ny sandan’ny vola Ariary miohatra amin’ny vola vahiny (cour de change).

Niray feo ny administratera jeneralin’ny M’Vola, Mathieu Mace, sy ny tale jeneralin’ny BOA Madagasikara, Othmane Alaoui, fa endriky ny fanomezana tombondahiny ny mpanjifan’ny roa tonta, hikirakira ny tontolon’ny banky ity fiaraha-miasa ity, sady fampiroboroboana ny teknolojian’ny informatika sy ny niomerika eo amin’ny lafiny banky (e-banking).

Njaka A.

News Mada0 partages

Tsipy kanetibe : hanampy an’i Ram’s sy i Lipo i Taratra

 Efa fantatra ny mpilalao fahatelo, hanampy an’i Hariliva (Ram’s) sy i Lipo, hiatrika ny “tournoi international de Côte d’Ivoire”, taranja tsipy kanetibe. Nosafidin’izy mirahalahy hiaraka azy ireo, i Taratra.

 Nisafidy an’i Taratra, hanampy azy ireo amin’ny fiadiana ny  “tournoi international de Côte d’Ivoire”, i Hariliva (Ram’s) sy i Lipo. Fihaonana  hotanterahina any Abidjan, ny 6 ka hatramin’ny 8 avrily ho avy izao. Hiantohan’ny federasiona avokoa ny saran-dalan’izy ireo ary ry zareo Ivoarianina mpikarakara no hisahana ny fampiantranoana, mandritra ny fifaninanana.

Ankoatra izay, hanana ekipa faharoa i Madagasikara amin’io fihaonana io. Nangataka ny hanatrika izany mantsy i Dolys sy i Toutoune ary i Nanou. Hianto-tena ry zalahy ireto, amin’izany. Marihina fa goavana io “tournoi” io satria voaasa amin’izany avokoa ireo andrarezin’ny tsipy kanetibe eran-tany, toa an-dry zareo Frantsay, ny Italianina, ny Beninoà, ry zareo Senegaly, miampy an’i Tonizia sy Belzika ary i Thaillande.

 Nanjaka ny ekipan’ny CBT

 Mandra-piandry io fihaonana any Côte d’Ivoire io, notanterahina ny faran’ny herinandro lasa teo, tetsy amin’ny kianja Paddock Mahamasina, ny dingana faharoa, amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, ho an’olon-droa miaraka lehilahy sy vehivavy. Nanjakan’ny ekipan’ny CBT Mahamasina ny fihaonana satria lasany avokoa ny fandresena, tamin’izany. Teo amin’ny lehilahy, i Jaba sy i Bôla nandresy an’i Rado sy i Rindra, avy amin’ny Fam, tamin’ny isa, 13 no ho 10. Ry Jaba, izay nanilika an’i Zigle sy i Nanou, teo amin’ny manasa-dalana ary resin-dry Rado kosa i Hery Morondava sy i Jean, teo amin’ny ankatoky ny famaranana, ilany.

Ho an’ny vehivavy, lavon’i Fanja sy i Tiana, teo amin’ny famaranana, tamin’ny isa 13 no ho 4, i Judicaelle sy i Mireille, mpilalaon’ny 3FB. Samy nahazo isa 10 avy ireo voalohany tamin’ity raha 8 ny an’ny faharoa ary 6 ny an’ny fahatelo sy fahefatra.

Hotanterahina, eto Antananarivo ihany ny 7 sy 8 avrily ho avy izao, ny dingana fahatelo.

Tsiahivina fa hiatrika ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, hatao any Tonizia, izay ho mpandresy eo amin’ny vehivavy, amin’ny famaranana lehibe ary hiatrika ny ho tompondaka eran-tany, any Kanadà kosa ny volana septambra, ny lehilahy.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Kitra anaty efitrano – «Shoot it tournament» : voahosotra ho tompondaka ny Esca Antanimena

Tontosa, tetsy amin’ny kianja mitafon’i Mahamasina, ny asabotsy 17 marsa lasa teo, ny famaranana teo amin’ny andiany voalohany amin’ny baolina kitra anaty efitrano “Shoot it tournament 2018”. Fifaninanana natokana ho an’ireo mpianatra amina lisea sy sekoly tsy miankina eto an-dRenivohitra, karakarain’ny mpianatra taona faharoa ao amin’ny Inscae.

Voahosotra ho tompondaka, ho an’ity taona 2018 ity, ny sekoly Esca Antanimena rehefa nandresy an-dry zareo Lisea Jules Ferry Faravohitra, tamin’ny alalan’ny fandakana ny “tirs au but”, 7 no ho 6. Nisaraka ady sahala 1 sy 1 ny roa tonta, tao anaty fe-potoana ara-dalàna, 20 mn indroa miditra. Nampiditra ny baolina voalohany ry zareo Esca, avy eo nosahalain’i Faravohitra.

Nahazo ny laharana fahatelo ny Ste Famille Générale, rehefa nandresy tsy niady ny St Michel Amparibe. Tsy tonga nanatrika ny fihaonana,  ry zareo Masindahy. Toe-tsaina sy fihetsika nampalahelo ny mpikarakara sy ny mpifanandrina ihany satria tsy nisy fampilazana amin’ny tsy fiaviana fa avy hatrany dia tsy nipoitra fotsiny ry zalahy. Araka ny vaovao heno teny an-toerana, nisy tsy fifanarahana teo amin’izy ireo, taorian’ny fahareseny teo amin’ny manasa-dalana, ka nahatezitra ireo mpilalao sasany. Ankoatra ny amboara, natolotra ho an’ireo ekipa  mpandresy, nomena “biscuit”, ihany koa ireo mpilalao sy ny mpijery nanatrika ny fifaninanana.

Marihina fa teo ambany fiahian’ny minisitry ny fampianarana ambony, Rasoazananera Marie Monique, ity “Shoot it tournament” ity. Tanjona ny hamoahan’ireo mpianatra ny talentany amin’ny baolina kitra ary koa ny hisian’ny fifankatiavana sy fifaneraserana eo amin’ny samy mpianatra.

Amin’ny taona ho avy indray ny andiany faharoa, ho an’ity “Shoot it tournament” ity, izay efa nampanantenain’ny mpikarakara fa hihitatra amin’ny sekoly hafa.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Alatsinain’ny Paka : andiany fahatelo ny « Tsinjaka Be » eny Ivato

Fahombiazana hatrany ireo andiany teo aloha. Hiditra amin’ny andiany fahatelo amin’ity taona ity ny « Tsinjaka Be », lanonana fanao eny amin’ny Club Nautique Ivato isaky ny alatsinain’ny Paka.Mpanakanto enina, samy manana ny mozikany ary samy malaza amin’izao fotoana izao avokoa no nantsoin’ny Global action, hanafana ny tontolo andron’ny alatsinainy 2 avrily, amin’ity. Hifandimby an-tsehatra mandritra izany ry Rak Roots, Jean Aimé, Big MJ, Mario ary Arione Joy. Hisahana ny fanentanana kosa i DJ Freemix sy Loss Mada.“Toa ny isan-taona, nosafidina arakaraka izay handrasan’ny mpankafy ireo. Misy vao nisondrotra kanefa efa malaza, misy kosa ireo elaela tsy hita ka niverina amin’ny lazany indray”, hoy ny nambaran’ny mpikarakara avy amin’ny Global action. Hita sy heno anatin’ilay rakitsary tambatra notontosain’ireo mpanakanto ireto ny sombiny amin’izay hatolotr’izy ireo eny an-toerana amin’io.Mampiavaka ny “Tsinjaka Be” ny fampisehoana goavana, saingy tsy izay fotsiny no hita eny an-toerana. Toeram-pialamboly ho an’ny mpianakavy, ka misy izay ilain’ny tsirairay rehefa fety toa io ny eny amin’ny Club Nautique Ivato.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Filière café : l’exportation en baisse notable

A en croire les dernières statistiques publiées par la Direction générale des douanes de Madagascar sur le site ITC Trademap,  la filière café dans la Grande île connaît actuellement d’énormes difficultés en matière d’exportation sur les marchés extérieurs,

Le café constitue pourtant l’un des principaux produits d’exportation de Madagascar. La filière représente 0,2% du PIB national, d’après les données de l’Organisation internationale du café (ICO). C’est moindre par rapport à la riziculture irriguée dont la part dans le PIB est estimée à 15%.

Ces cinq dernières années, les recettes générées par ce produit de rente évoluent en dents de scie. Alors que 10.750 tonnes partaient à l’exportation en 2007, cette quantité a dégringolé à 3.083 tonnes pour l’année 2015, ce qui représente 4,9 millions de dollars de devises. Durant les années 2013 et 2014, les volumes exportés tournaient autour des 8.800 tonnes, soit 15,8 millions de dollars en devises. Et pour l’année 2017, 1767 tonnes ont été exportées contre 4.485 tonnes en 2016.

Une forte diminution due au faible rendement des plants vieillissants et au changement climatique . Outre les mauvaises conditions de culture et de récolte, le traitement médiocre (café de faible granulométrie, hétérogène et humide…) et le problème de prix demeurent.

A l’apogée de la caféiculture, 80% des revenus des ménages de la partie est de Madagascar proviennent de la vente du café.

Arh.

News Mada0 partages

Inclusion financière : les banques s’intéressent au «mobil money»

Dans le dessein de promouvoir l’inclusion financière au niveau national, le groupe Telma et la Bank of Africa (BOA) ont signé une convention de partenariat, hier, pour lancer le service en commun, «Bank to wallet/ wallet to bank». Ce nouveau service, déjà disponible dans d’autres banques, permet de transférer instantanément l’argent du compte M vola vers le compte Boa et de virer directement l’argent du compte mobile vers le compte bancaire.

Madagascar compte près de cinq millions d’abonnés en mobil money et pas moins de 24 000 points de services répartis dans les 133 districts, selon les chiffres du cabinet FTHM sortis en 2016. Le service attire chaque année de plus en plus d’utilisateurs pour des questions de sécurité et de facilité des procédures.

Accès au service bancaire

Pour Othmane Alaoui, directeur général de la BOA, «Les banques ne peuvent pas couvrir la totalité des localités à Madagascar. Ce partenariat avec Telma permettra à plus de ménages d’avoir accès au service bancaire».

Effectivement, avec les 92 agences de la BOA et les 10 000 points marchands de Telma répartis dans toute l’île, ce service apporte plus de proximité et de sécurité aux ménages, clients de la Banque.  Il s’agit également «D’une alternative aux Guichets automatiques de banque (Gab) et aux files d’attente durant les périodes de paie», indique-t-on auprès de Telma.

En outre, d’autres innovations ont été apportées pour ce nouveau partenariat. «A l’instar du transfert et du virement d’argent, le client peut également consulter le solde du compte et le cours de change du jour peut-être également consulté par le client. Et ce dernier peut également demander un mini relevé bancaire via mobil», a avancé l’administrateur général de MVola, Mathieu Mace.

R.R.

News Mada0 partages

Rugby – «Tournoi des six nations» : resin’i Pays des Galles ry zareo Frantsay

Mandalo fotoan-tsarotra ny ekipam-pirenena frantsay eo amin’ny rugby, amin’izao fotoana izao. Ny alahady lasa teo, resin’i Pays des Galles, tamin’ny isa tery, 14 no ho 13 ry zareo, ho an’ny fiadiana ny “Tournoi des six nations”. Fihaonana notanterahina tao amin’ny kianja Cardiff.

Hatreto, fandresena roa sy faharesena telo ny vokatra azon-dry zareo Frantsay, eo amin’ity fifaninanana ity. Mitazona ny toerana faharoa ry zareo ankehitriny, aorian’i Irlande, izay efa intelo  nandrombaka ny fifaninanana.

Raha ny fizotran’ny lalao kosa, azo lazaina fa tsy nifantoka loatra ireo mpilalao teny ambony kianja. Betsaka ireo fahadisoana nataon’izy ireo ka nahatonga ny Galoà, nahatsindry baolina nentin-tanana.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Basket-playoff : la carré d’as se dessine

Cosmos et Sebam dans la poule A, Cospn dans la poule B, dominent outrageusement la phase de poule du playoff qui se déroule à Toliara actuellement. Les trois formations poursuivent leur parcours sans faute dans la compétition. Leurs places dans le dernier carré semblent quasi acquises.

Lors de son troisième match, hier, Cosmos a dominé MB2All. De son côté, Cospn a enregistré son deuxième succès en surclassant Cnaps. Quant à Sebam, sa victime du jour n’est autre que BCA.

De ce fait, il reste un ticket à gagner dans la poule B. MB2All et USF sont en ballotage favorable dans cette course.

Naisa

Résultats de la 3e journée

USF (Haute Matsiatra)-ASB (Itasy) : 88-79

Sebam (Boeny)-BCA (Ihorombe) : 98-52

COSPN (Analamanga)-Cnaps (Itasy) : 102-56

Cosmos (Diana)-MB2All (Analamanga): 91-87

 

News Mada0 partages

Basikety – «Play-off 2018» : tsy misy mpanelingelina ireo ekipa lehibe

Nitohy, omaly alatsinainy, tany Toliara ny andro fahatelo eo amin’ny fiadiana ny «Play-off », taranja basikety. Hatreto aloha, voahaja ny lojika satria mbola mivoaka ho mpandresy avokoa ireo ekipa lehibe sy efa manana ny toerany. Anisan’ireny ny Cospn Analamanga, izay nanintsana ny Cnaps Sport Itasy, tamin’ny isa mazava, 102 no ho 56, ho an’ny sokajy “A”.

Nampiseho fahaizana fotsiny ry Adoré sy ry Kakay niampy an’i Barikad, nandritra ny fifandonan’ny roa tonta. Nanantombo ry zalahy, teo amin’ny tanjaka sy ny hakingana teo amin’ireo tapa-potoana efatra nilalaovana, izay nitarihan-dry zalahy an’isa hatrany.

Nahazo fahombiazana ihany koa ny Sebam Boeny, ho an’ity vondrona ity, rehefa nanilika ny BCA Ihorombe, tamin’ny isa mazava, 98 no ho 52. Nifanalavitra ihany koa ny fahaizan’ny mpilalao teo amin’ireo ekipa roa tonta ireo.

Ankoatra izay, ho an’ny sokajy “B”, resin’ny USF Matsiatra Ambony, tamin’ny isa 88 no ho 79 ny ASB Itasy.

Hitohy, anio, ny fifanintsanana ho an’ity “Play-off” ity. Marihina fa manohana ny fifaninanana ny orinasan-tserasera Telma malagasy, izay namatsy fitaovana ho an’ireo ekipa 10 tafita amin’ity dingana ity.

Torcelin

 

News Mada0 partages

Coopération sportive : la Chine intensifie son engagement

Lancement officiel de la formation sur le renforcement de capacités des techniciens sportifs malgaches, sous la houlette des experts chinois, hier, au palais des Sports de Mahamasina. L’occasion pour le conseiller économique de l’Ambassade de Chine à Madagascar, Shaomin Liang, de conforter l’engagement de l’Empire du milieu envers le sport malgache.

Que de bonnes nouvelles ! Revigoré  par le soutien de la Chine dans cinq disciplines bien déterminées, en l’occurrence, l’athlétisme, la natation, le tennis de table, le badminton et l’haltérophilie, en vue des prochaines Jeux des îles en 2019, le sport malgache avance en pleine confiance.

Mais ce n’est pas tout. Par le biais de Shaomin Liang, la Chine annonce d’autres bonnes nouvelles dans le cadre, une fois de plus, de la collaboration bilatérale dans le domaine sportif. En effet, outre les 99 athlètes malgaches, l’Empire du milieu invite également le ministère de la Jeunesse et des sports (MJS) et les journalistes à constater de visu le stage suivi par ces athlètes malgaches.

«Ce stage d’entraînement intensif  pour les 5 disciplines… se tiendra entre avril et août 2018. Durant 120 jours, la Chine invitera une délégation de 10 membres, issus du ministère de la Jeunesse et des sports et de la presse sportive malgache, à se rendre en Chine pour une visite de 10 jours. Ceci permettra, nous l’espérons, aux responsables et professionnels du milieu sportif malgache  d’effectuer  non seulement une visite, je dirai presque de famille, auprès des garçons et filles expatriés, mais également une étude sur des centres d’entraînement des sportifs chinois, ainsi que des échanges sur des sujets qui intéressent les deux parties», a déclaré le conseiller économique de l’Ambassade de Chine à Madagascar.

Cette invitation sera suivie d’un autre projet qui dotera le sport malgache des matériels adéquats «…pour clore le dossier de ce projet de coopération sportive et consolider les acquis de la formation intensive des 99 stagiaires en Chine, un lot d’équipements sportifs sera livré au port de Toamasina à Madagascar, avant la fin de septembre 2018», a-t-il conclu.

Pour le ministère de tutelle

Côté malgache, le ministre de la Jeunesse et des sports, Jean Anicet Andriamosarisoa, se veut ambitieux dans son discours en se projetant vers l’avenir. «Pour nous les Malgaches, la tenue de ce stage à l’extérieur ne se limite pas à la préparation des Jeux des îles.  Préparer la relève sportive malgache en vue des diverses échéances sportives internationales, auxquelles  sûrement Madagascar participera, en est également un des objectifs», s’est-il exprimé.

Naisa

News Mada0 partages

Rugby : Pachamama fait peau neuve

L’association Pachamama a bouclé les festivités et activités autour de la balle ovale et du centre à Soavimasoandro dimanche dernier. Une semaine chargée d’actions de solidarité et de rencontres sportives. La pose de première pierre du dispensaire du centre et l’inauguration du nouveau ont également été au programme.

Des étudiants venant des lycées français et des jeunes filles de l’océan Indien ont été invités spécialement par le numéro un de l’association, Jeff Tordo, à l’occasion de la Journée internationale de la femme.

Dans la foulée, Jeff Tordo n’a pas omis de toucher un mot au sujet du problème foncier à Imamba. «Nous avons trouvé une solution pour garder le terrain après une série de négociations. Nous avons déjà le plan entre les mains. Dans le cas contraire, les soi-disant propriétaires du terrain devront en donner un autre pour le remplacer. Cela m’a brisé le cœur de voir les enfants qui sont habitués aux activités ludiques du centre. Il ne faut pas oublier qu’ils reçoivent des aides scolaires et sanitaires au sein de l’association», a-t-il expliqué.

Rappelons que le match de rugby à 7 féminin au stade de Mahamasina a vu la participation de deux formations malgaches, une équipe du Kénya, Mayotte et La Réunion.

Rakoto

News Mada0 partages

Bodybuilding-big Tana : dernière ligne droite des éliminatoires

Sans tambour ni trompette, la Commission malgache du bodybuilding vit aux rythmes des championnats régionaux de bodybuilding, men’s physique et bikini. Après les éliminatoires qui se sont tenues dans trois ligues, à savoir Itasy, Vakinankaratra et Boeny, le week-end dernier, l’équipe de Vernier Georges terminera les campagnes régionales dans les régions d’Analamanga et Haute Matsiatra.

La Commission malgache du bodybuilding voit grand pour ce derby final. En effet, afin de pimenter la compétition, ce 31 mars, au Dôme Rta à Ankorondrano, le public assistera aux deux championnats régionaux, intitulés Big Tana «Nous avons décidé de tenir à la même date et au même endroit les deux compétitions. Ce qui augure une bonne ambiance au Dôme RTA», a déclaré le président de la Commission malgache du bodybuilding.

Les grands noms de la discipline seront présents, dont Maholy Razafinantoanina, alias Antoine Cutler, ou encore John Mario Rndrianarimanana, dit Bigman, sans oublier Rajo, les champions de l’édition 2017 pour ainsi dire. «A l’issue de ces championnats régionaux, le vainqueur de chaque catégorie représentera uniquement la ligue, dont il est issu, au Big Mada», a-t-il poursuivi. Sauf changement de programme, ce Championnat de Madagascar se tiendra le 14 avril.

Naisa

 

News Mada0 partages

Faritra Atsinanana : efatra ny maty, 3 339 ireo traboina

Notontosaina tetsy amin’ny lapan’ny faritra Atsinanana, ny tatitra isaky ny sampandraharaham-panjakana niaraka tamin’ny ivon-toeram-paritra misahana ny vonjitaitra Centre régional des opérations d’ urgence (CROU) Atsinanana. Ho an’ ireto farany, nahatratra 460 km2 ny velaran-tany dibodrano anatin’ny faritra Atsinanana. Efatra kosa ny maty ka ny telo tamin’ ireo ao Mahanoro avokoa, ka vehivavy ny iray izay tototry ny hazo tao an-tranony. Roa lahy hafa kosa niampita rano ka lasa tany ary mbola tsy hita ny iray hatramin’ny fotoana nanaovana ny tatitra, hoy ny fanazavana . Nandritra ny tatitra nataon’ny lehiben’ny boriborintany Morarano, tao amin’ny fokontany Tanambao verrerie ny olona maty fahefatra izay ankizy roa taona, hita faty tao anaty  lakandranon’ny Pangalanina.

Mahatratra 3 339 ny traboina rava trano sy dibodrano ny tranony, ny disitrikan’ i Brickaville no maro indrindra mahatratra 3 019. Betsaka noho ireo ny traboina fa saingy tsy manaiky hisoratra anarana sy hipetraka amin’ny toerena natokana ho an’ny traboina ny ankamaroany, indrindra ny eto an-tampon-tanànan’ i Toamasina sy Toamasina II.

 Tsy ampy fanafody ny CSB

Ho an’ny disitrikan’ i Toamasina II sy Brickaville, Mahanoro sy Tanambao Manampontsy,  tsy afa-mianatra ny ankamaroan’ny mpianatra. Mbola difotry ny rano ny sekoly, hoy ny solontenan’ny lehiben’ny fampianarana Atsinanana. Feno rano koa ny CSB ao Brickaville, Mahanoro, Ambodiriana, Sahamatevina, Anosimanasy. Tsy misy afa-tsy fanafody tsotra amin’ireo toeram-pitsaboana voalaza ireo. « Mirongatra anefa amin’ izao fotoana ny karazan’aretina toy ny kohaka sy fivalanana », hoy ny talem-paritry ny fahasalamana Atsinanana.

Hatramin’ izao, tsy mbola afaka ny fakon’ny rivodoza Ava, manampy trotraka koa i Eliakim. Ny fako eo anivon’ny tsena rahateo tsy afaky ny kaominina, ny tatatra tsentsina. “Mankaiza ihany ny hetra hefain’ny vahoakan’ i Toamasina? », hoy ny vahoaka.

Sajo

News Mada0 partages

Antsirabe : manana mpianatra 950 ny oniversitem-paritra (IES-AV)

950 amin’izao fotoana izao ny mpianatra manovo fahalalana eo anivon’ny fakiolte sy sekoly ambony ao amin’ny oniversitem-paritra ao Antsirabe (IES-AV). Ahitana ny sekoly ambony momba ny fambolena sy ny fiompiana (ESSA), sekoly ambony politeknika (ESP), fakiolten’ny haisoratra sy ny siansa mahaolona, fakiolten’ny fianarana lalàna, toekarena fitantanana ary sosiolojia (DEGS), ary ny fizahantany ao Antsirabe. Tanjona ny hanitatra ny fotodrafitrasa hahazaka mpianatra 1 300, hoy ny fanazavan’ny tomponandraikitra. Ny taona 2014 no niorina ny oniversitem-paritra avy amin’ny politikan’ny minisitera hanakaiky kokoa ny mpianatra isam-paritra fa tsy ho voatery hiakatra amin’ny tanàn-dehibe. Niarahana amin’ny Vondrona Holcim sy Socota ny fananganana ny fotodrafitrasan’ny IES-AV any Tsaratanana-Vinaninkarena, 16 km miala ao Antsirabe.

Ho fanatsarana sy fanafainganana ny asa rehetra, nahazo birao vaovao ny mpandraharaha ao amin’ny IES-AV ao Tanambao. Ho hita ao avokoa ny tolotra fanofanana azon’ny oniversitem-paritra omena ny tanora hanohy fianarana ambony. Tonga nitokana ny fotodrafitrasa any an-toerana ny herinandro lasa teo, ny minisitry ny Fampianarana ambony, Rasoazananera Marie Monique.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Cisco valo eto Analamanga : mpampianatra 4 326 nahazo fitaovana

Notolorana fitaovana ny mpampianatra 4 326 ho an’ny Cisco valo (Antananarivo Renivohitra, Atsimondrano, Avaradrano, Ambohidratrimo, Andramasina, Anjozorobe, Ankazobe ary Manjakandriana) ato amin’ny Dren Analamanga, omaly, teny Alasora. Niarahan’ny minisiteran’ny Fanabeazana sy ny Dren Analamanga ny hetsika, omaly. Ankoatra ny mpanabe, araka ny efa tapaka nandritra ny fivorian’ny mpiandraikitra ny Pascoma tany Mahajanga, nozaraina teny amin’ny CGE Alasora, omaly, koa ny ordinatera sy ny kojakja miaraka aminy ho an’ireo mpikarakara ny Pascoma eny anivon’ny Cisco.

Nandritra ny hetsika teny an-toerana koa no nanomezana ny fitaovana 49 ahazoana angovo avy amin’ny herin’ny masoandro ho an’ny Cisco fito mila izany. “Hapetraka eny amin’ny lycée sy ny CEG ao anatin’ny Dren Analamanga ireo fitaovana ireo”, hoy ny fanazavan’ny lehiben’ny Dren Analamanga, Andrianilanona Jery.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Vokatry ny rivodoza Eliakim : tapaka tanteraka ny RN 2

Mikatso tanteraka ny lalampirenena faharoa (RN 2), mampitohy an’Antananarivo sy Toamasina. Taorian’ny sidina ana habakabaka nataon’ny BNGRC sy ny mpiara-miombon’antoka aminy, omaly 19 marsa, hita fa maro ny lalana tapaka, vokatry ny fihotsahan’ny tany, sy ny fiakaran’ny rano. Anisan’izany ny eo anelanelan’Ambodipolimosy sy Analila ary Manambonitra. Amina kilometatra ny fitohanan’ny fiara tsy afa-mandeha, sady tsy afaka hifindrana (transbordement) koa ho an’ny fiara mpitatitra. Difotry ny rano koa ny ny tetezana mialoha ny hidirana an’Antsampanana, raha avy aty Antananarivo. Efa am-perin’asa ny minisiteran’ny Asa vaventy, hamerina amin’ny laoniny ny fifamoivoizana.

Marihina fa anisan’ny tena potika koa ny lalam-pirenena fahenina (RN 6), indrindra ny manomboka eo Antsohihy mankany Port –Bergé mitohy hatrany Ambanja sy Ambilobe. Ankoatra ny lalana nihotsaka, nisy koa ny tetezana tapaka nokaohin’ny rano.

Njaka A.

News Mada0 partages

Ambatolampy sy Manjakandriana : miasa ny foibe « mamans kangourou »

Nahazo foibe manome ny tolotra “mamans kangourou” koa ny hopitaly ao Ambatolampy sy ny hopitaly any Manjakandriana. Samy notokanana, ny herinandro lasa teo, avokoa ireo foibe ireo niaraka amin’ny mpanorina ny Compassion Madagascar, Ranjanoro Elodie Prisca, sy ny Orange Solidarité Madagascar, Randriambeloma Josie.

Amin’izao fotoana izao, maro ny zaza teraka tsy ampy lanja mila miditra “couveuse”, mahasolo azy tanteraka anefa ny fampianarana ny reny hanome hafanana ny zanany amin’ny fomba tsotra “kangourou” eny amin’ny foibe. Nanomboka ny taona 2016, efa foibe valo no napetraka eny anivon’ny hopitaly mandray mpiteraka eto Antananarivo sy ny manodidina.

Mandrisika ny fametrahana ny foibe “mamans kangourou” ny Sampandraharahan’ny Firenena mikambana momba ny fahasalamana (OMS), indrindra amin’ny hopitaly mandray ireo mpiteraka sahirana tsy manana vola handoavana ny saran’ny fampiasana “couveuse”.

Tafiditra amin’ny tetikasa fahasalaman’ny reny sy ny zaza tohanan’ny Orange Solidarité ny fametrahana ny foibe ary mpiray ombon’antoka ny fikambanana Compassion Madagascar.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Chronique : gâchette facile.

Des armes dans des mains sans âme

Dans le climat d’insécurité actuel les armes tonnent et tuent à tort et à travers. On sait l’absence de conscience des gangs du grand banditisme et même des petits voyous pour en user sans état d’âme ni retenue. Est-ce pour autant que les agents de la force publique trouveraient justification à faire de même avec leurs armes ?

Quand la vindicte des foules rencontre succès auprès de la population aux motifs d’un ras-le-bol du climat d’insécurité et de l’incapacité de l’Etat à assumer la protection des personnes et des biens, il semble malvenu de verser une larme sur les cadavres de bandits tombés sur les champs d’horreur où voyoucratie et forces de l’ordre échangent des politesses autrement létales que d’innocentes amabilités. Difficile d’exiger grande maitrise des armes à des agents insuffisamment entrainés lorsqu’ils font face à des bandes armées, le cas diffère lorsqu’ils coursent des individus en fuite et que les balles atteignent les fuyards à des points vitaux. Pour ne pas déroger au scénario-type dernièrement deux dangereux bandits, fugitifs du bagne Tsiafaha, arrêtés puis relâchés soi-disant pour servir d’appâts, ont paru aux yeux d’anonymes témoins avoir été poussés à fuir pour être abattus. Face à ce genre de phénomène ayant des relents d’exécution sommaire l’opinion s’est habituée au silence des organisations de défense des droits humains autant qu’à celui de divers organes ayant vocation à faire entendre leurs voix en présence de faits et événements pour lesquels  manifestement la puissance publique est chargée d’une suspicion d’avoir outrepassé le droit.

Le droit de porter une arme par mesure de sécurité pour la société, est chargée de responsabilité en contrepartie. Les gens s’inquiètent de ces « agents publics » en service ou non, isolés ou en groupe (pour ne pas dire en bande), tels des promeneurs, portant en bretelles avec nonchalance des armes de forte puissance. Avec ce genre d’engin un accident est vite arrivé. Pas plus tard que la semaine dernière, suite à une méprise insignifiante un gendarme a tué deux de ses collègues et s’étant rendu compte de la bévue s’est donné la mort.

Armer des forces ne suffit pas à résoudre le problème d’insécurité, donner hypocritement une sorte de permis de tuer ne ferait qu’aggraver la situation. Obligation : revoir la copie. Faute d’humilité le pouvoir n’en éprouve pas le besoin, il ne voudrait en aurait-il la capacité ?

 Léo Raz

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo ; Resaky ny mpitsimpona akotry : madio ny ao ivelany misavovona ny loto ao an-trano

Tonga amin’ny fitadiavana « ampiaingona ambony tsikoko » ny fihetsiketsehan’ny fitondrana. Ao anatin’ny fahasahiranana misy ny mponina toy izao dia mbola anantena ve fa ho vaofitaky ny fanaovana akoso-bolamena ny vahoaka ? Ny rano alohalika, ny vidi-piainana midangana, ny sakafo tsizarizary, ny fako miandrona, ny làlana izay tsy lavaka kisilasila, manginy fotsiny ho an’ny tsy filaminan-tsainan’ny tsy fisin’ny fandriampahalemana. Tebiteby nohon’ny fahasarotana eo amin’ny tontolo manodidina ny fiainany no hany anjara miandry ny olona maro an’isa isak’izay mifoha izao. Aoka re ! Fandravahana an’ny moron’Anosy ve no atolotra ary voalaza  ho tampi-maso ho an’ny mponin’Iarivo. Raha mbola toy izay koa ny fanomezana vodiondry aza manantena hapaka-bady zanak’Iarivo ! Any amin’ny foko afrikana iray dia mazava ny filazany fiahiahina an’ny olona tsy mikarakara fanadiovana ny ao an-tokatrano nefa mandany andro amin’ ny famafana tokontany, tsy fanajana ny fiarahamonina hono izany fa fiatsaram-belatsihy eo imason’ny mpiray tanàna.

Varinan’ny fiadina amin’ny fahasarotan’ny fiainanan’ny ankamaron’ny olona ka tsy nahatandrina ny tena anton’ilay kotaba fampiaraham-peo nifanomezana fotoana amin’ny mitataovovonana ny zoma lasa teo. Rehefa nipaika anefa ny tamin’ny 12 atoandro, ka naneno ny anjombona sy ny lakolosy ary nanaraka an’izany tamin’ny klaxon ny ankamaron’ ny mpitondra fiara dia niainga ny firaisan’ny rehetra hina, ao ireo nisioka ny niorakoraka ny hafa nively an’izay fitaovana vy sendra azy. Betsaka anefa no nanadino na tsy nahalala mihitsy ny tena anton’ity fampiarahana feo fikotabana ity, na izany aza dia azokazon’ny rehetra an-tsaina fa famparana ako any amin’ny fitondrana ny feon’ ny mponina manankina ny fomba fitantanana no antony. Raha ny fitakina fepetra ho fampiantona ny setrasetran’ny tsy fisin’ny fandriampahalemana no anton’ny fiantsona fiaraha-mientana, maro ireo nifarimbona tamin’ilay hetsika nohon’ny antony afa-niteraka tsy fankatoavana. Raha tsy any amin’izay mitampona sofina, tafita soa ny afatra mitatitra fa maro ny mponina tsy mankatoa no sady maro karazana ny fanakianana. Mahazatrany filazana fa ny fahenona ny hetahetan’ny mponina no tena antony anaovana ny mpitondra an’ireny fitsidihana matetika ireny. Ity re tompoko raiso fa tolotra hetaheta sady maredona no tsy nandanin’ny fanjakana vola ny fahatongavany any ampoto-tsofinareo.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Le monument Gallieni

Nos lecteurs n’ont pas oublié le projet que des amis et des admirateurs du général Gallieni avaient conçu d’édifier à Tananarive une statue qui perpétuerait dans cette île le souvenir du grand colonial.

Le regretté Gallieni avait même posé dans les ateliers du sculpteur J.-B. Bellocatin afin que l’œuvre fût bien ce qu’on attendait.

Mais le comité local de Madagascar a résolu, dans le but d’honorer plus particulièrement lui-même la mémoire du grand mort, que le monument serait édifié par ses seuls soins et avec les ressources d’une souscription exclusivement malgache.

Les offres faites par le comité de Paris de collaborer avec celui de la Grande Île ayant échoué, le premier envisagea l’idée de dresser le monument à Paris même, dans l’enceinte de l’Hôtel des Invalides, l’autorité militaire pressentie paraissant toute disposée à consentir.

Mort de M. Le Myre de Vilers

Une figure connue dans le monde colonial vient de disparaître : M. Le Myre de Vilers est mort à l’âge de 85 ans, en son domicile de l’avenue Victor Hugo.

Durant sa longue carrière, le défunt a rempli les fonctions les plus variées et les plus considérables. Admis à l’école navale en 1829, il entrait dans l’administration préfectorale en 1861, était nommé préfet d’Alger en 1869, et reprenait du service dans la marine, en 1870, pour la durée de la guerre.

En 1877, M. Le Myre de Vilers devenait directeur des affaires civiles et financières de l’Algérie. Ce furent ses débuts dans la carrière coloniale. Il sut parfaitement s’assimiler les questions intéressant notre domaine d’outre-mer.

Tour à tour, nous voyons M. Le Myre de Vilers gouverneur de la Cochinchine, ministre plénipotentiaire, résident général à Madagascar en 1886.

En 1889, les colons de la Cochinchine l’envoyaient au Parlement et lui renouvelaient plusieurs fois leur confiance. En 1893, lors du fameux incident siamois, il signait, en qualité de plénipotentiaire, le traité de Bangkok. Les mêmes pouvoirs lui étaient conférés en 1894, lors des événements qui se déroulèrent à cette époque dans la Grande Île, et eurent pour conséquence la conquête de cette colonie.

Grand officier de la Légion d’honneur et ambassadeur honoraire, Le Myre de Vilers a été sans cesse mêlé, durant ces quarante dernières années, à l’Histoire de notre expansion coloniale.

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Us et coutumes : Une voie pour les sans voix

Les manifestations de rue interdites, les élections comptant pour du beurre, le peuple flatté être souverain s’en trouve dépourvu pour faire entendre sa vraie voix. Le succès rencontré par le concert sonore le vendredi 15 Mars 2018 trace une autre voie : organiser du bruit apparait comme méthode pacifique pour dire un ras-le-bol. Toutefois quelque part dans les hautes sphères que dérange ce genre de concert, les têtes pensantes du « muselage » se concertent afin de l’interdire, peut-être en classant infraction ce mode d’expression, le qualifiant délit au motif qu’il provoque des perturbations sonores.

 – Scout Censure ?! – Toujours prêt ! Prêt à tout pour serrer le kiki à la liberté d’expression !

Bon pour le service : à nommer ministre !

 

News Mada0 partages

Groupe ryxon : des textes bien étudiés et de la personnalité

Elu révélation de l’année en 2009 puis meilleur groupe de rock en 2010 Ryxon a encore fait sensation cette année, en étant nominé deux fois au RDJ Mozika Award, dans la catégorie Mozika soft masculin, grâce au titre « Tsy ilaza » et dans la catégorie rock avec le titre « Na dia ». Une interview de Riantsoa, le leader du groupe.

*Les Nouvelles : Qu’est-ce qui vous différencie des autres groupes de rock ?

– Riantsoa: Au fait, nous sommes en quelque sorte un groupe qui tisse les liens entre la nouvelle génération et l’ancienne. Fondé en 2008, Ryxon  n’a été composé au début que de jeunes hommes passionnés de rock. Nous avons ainsi choisi ce nom, inspiré par le mot «lyrics». Notre spécialité est toujours de bien étudier et soigner tous nos textes.

* Mais durant quelques années, plus précisément entre 2012 et 2015, Ryxon a fait un silence radio…

– Effectivement,  nous avons eu une longue pause entre 2012 et 2015, parce que quelques membres du groupe ont décidé de vivre à l’étranger. Puis, nous avons fait  la rencontre de deux jeunes musiciennes, Coralia à la guitare solo et Vahatra à la guitare basse, qui vont ainsi donner davantage d’originalité à notre groupe.

* Des compositions étudiées singularisent Ryxon, mais vous êtes également connu à travers des covers…

– C’est tout à fait vrai. Effectuer des reprises est un moyen de s’exprimer autrement, de mettre en valeur sa propre personnalité, musicalement parlant. Et surtout de se différencier des autres versions déjà connues. Ainsi, plusieurs points seront mis en exergue, le style interprété, les techniques vocales et musicales. Et c’est important, surtout dans le monde du rock.

* Comment trouvez-vous les groupes de rock actuels ?

– Le rock a bien évolué depuis ces dernières années. Plusieurs groupes brillent que ce soit au niveau national ou international.  Angaroa, Kristel, Mage 4… Chacun a sa propre personnalité et je pense même que prochainement, ce monde musical connaitra un virement important. Malheureusement, il existe d’autres groupes qui ne savent pas où et comment se produire. Il y a rarement de plateforme qui permet de les mettre sous les feux de la rampe. Comme le jazz, il devrait avoir un festival de rock, dans la capitale pour commencer, et puis dans chaque grande ville.

* Quels seront vos prochains projets ?

– Au mois d’octobre dernier, nous avons sorti notre deuxième album intitulé «Ento lavitra», dix ans après notre premier album «Matotra». Ainsi, durant cette année, nous allons multiplier les shows, réaliser des clips pour le promouvoir. Sur ce, nous allons être sur la scène de No Comment Bar à Isoraka, le 22 mars prochain.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Administration pénitentiaire : les agents déclenchent une grève illimitée

Après en avoir délibéré le 13 mars dernier, l’Assemblée générale (AG) du Syndicat du personnel des agents pénitentiaires de Madagascar (Spapm) a décidé d’entrer en grève générale pour une durée illimitée depuis hier.

D’après le président du Spapm, Pierrot Razafindranamana, «Cette grève est suivie au niveau de tous les établissements pénitentiaires dans toute l’île, et jusqu’à preuve du contraire, elle est illimitée».

Et visiblement, le ministère de la Justice n’a pas l’intention de trouver une sortie de crise. Au contraire, à travers un communiqué, cette entité a juste lancé que toutes les revendications ont été transmises auprès des autorités compétentes. Dans cette optique, la deuxième journée de grève s’annonce tendue car de son côté, le ministère de tutelle campe sur sa position en sollicitant le personnel des agents pénitentiaires à rester en poste et d’attendre les consignes.  Comme si de rien n’était.

Mais le Spapm est bien décidé de faire entendre son voix. Ainsi, les nouvelles incarcérations sont suspendues durant la manifestation. Les ordres d’extraction des détenus émanant du tribunal en vue d’un procès ou autres motifs sont bloqués. Malgré tout, en guise de service minimum, si la date de sortie des détenus coïncide au mouvement de grève, ils sont de suite libérés.

LP pour leurs collègues

A vrai dire, ce blocus des maisons d’arrêt fait suite aux diverses revendications des agents pénitentiaires. Parmi elles, la demande de liberté provisoire ignorée, de leurs camarades en détention préventive, relative à l’affaire Houcine Arfa.

Selon les grévistes, «la Justice, leur ministère de tutelle fait deux poids deux mesures, et privilégie le traitement inégalitaire». Et d’ajouter que, «Parmi les personnels judiciaires impliqués ou cités dans cette affaire, certains ne sont même pas inquiétés et d’autres ont même obtenu la liberté provisoire». Le syndicat revendique également le paiement de leurs indemnités et l’amélioration de leur environnement de travail.

Une négociation stérile

Il convient de noter toutefois que plusieurs négociations ont déjà eu lieu entre le staff du ministère et le Spapm. Rien que la semaine dernière, des rencontres se sont déroulées jeudi et vendredi et se sont même poursuivies hier au dojo de la maison centrale d’Antanimora.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Passage d’Eliakim : le bilan passe à 20 morts

Eliakim a quitté définitivement les côtes de Madagascar, mais le bilan pourrait s’alourdir.

D’après le dernier bilan du BNGRC, le cyclone Eliakim a fait  20 morts, dont 7 dans la région Alaotra Mangoro, 9 à Diana, 1 dans la région Atsinanana et 3 victimes à Vatovavy Fitovinany. 18 781 sinistrés, 1 336 cases inondées et 687 cases détruites sont également enregistrés. A cela s’ajoute 8 905 personnes déplacées dont 4 546 au sein des sites d’hébergement temporaires.

Eliakim a également fait de nombreux dégâts sur les infrastructures scolaires. De source auprès du Men, une soixantaine de salles de classe ont été totalement ravagées.

Toutes les alertes levées

Cette tempête tropicale modérée se trouvait, hier aux environs de 10h, à plus de 350 km de Farafangana et continue de s’éloigner de nos côtes. Toutes les alertes sont ainsi levées, sauf l’alerte bleue pour Vatovavy Fitovinany.

D’après la météo, après le passage d’Eliakim, le temps sera sec en général cette semaine, sauf sur le nord, nord-ouest, sud-ouest et le centre-ouest où des pluies intermittentes y seront présentes. Quant aux températures, elles subiront une hausse sur les Hautes Terres et sur le sud-ouest.

Sera R.

News Mada0 partages

Épidémie de grippe : la propagation de l’épidémie à craindre

L’alerte doit être maintenue. C’est ce que l’Institut pasteur de Madagascar (IPM), via son responsable unité biologique et non moins directeur du Centre national de référence de la grippe à Madagascar, le Dr. Jean-Michel Heraud, a souligné, hier à l’hôtel Carlton, en marge de la  6e conférence annuelle du réseau «African network for inluenza surveillance and empidemiology (Anise).

«Même si l’épidémie, ayant sévi particulièrement à Antananarivo et ses environs, pour se propager à Toamasina, Antsirabe ou encore Fianarantsoa, est actuellement en phase de décroissance, la vigilance doit être maintenue dans la mesure où  on peut s’attendre encore à la propagation de l’épidémie dans d’autres régions pendant les mois à venir», a-t-il souligné.

Sachant qu’à Madagascar, l’épidémie de grippe peut apparaître tout au long de l’année, sans connaître de saison particulière, comme en Europe par exemple. Et les risques ne sont pas moindres surtout suite au passage du cyclone Eliakim dans le pays. «Donc la surveillance devrait se faire tout au long de l’année», a insisté notre source.

Renforcer les capacités de surveillance

Cette conférence est la plateforme de rencontre entre les différents acteurs de la santé notamment les biologistes, épidémiologistes, responsables en santé publique, chercheurs, mais aussi les décideurs politiques et étudiants…issus de 50 pays d’Afrique. «Elle a pour objectif de renforcer les capacités de surveillance et de recherche liées à la grippe et autres virus respiratoires dans la région africaine», a fait savoir le ministre de la Santé, le Pr Mamy Lalatiana Andriamanarivo.

Après la conférence, les spécialistes africains en virologie et en épidémiologie de la grippe bénéficieront de deux journées de formation, soutenues par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) les 22 au 23 mars. Selon son représentant à Madagascar, le Dr. Charlotte Ndyaie, l’OMS a manifesté son engagement à épauler le pays dans la lutte contre la grippe, notamment à travers la mise en place de trois laboratoires biomoléculaire dans les régions, à savoir à Mahajanga, Toamasina et Fianarantsoa.

Fahranarison

News Mada0 partages

Tournoi interuniversitaire de debat : Toamasina se singularise

«Pour ou contre une seule monnaie panafricaine ?», c’était le thème choisi lors de la 4e édition du tournoi interuniversitaire qui a pris fin vendredi dernier au ministère des Affaires étrangères à Anosy. L’université de Toamasina est sorti du lot.

A noter que cette compétition, organisée par la direction régionale océan Indien de l’ AUF, entre dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la Francophonie tous les 20 mars. 16 équipes d’ Antsiranana, Mahajanga, Toamasina, Antananarivo, Antsirabe, Fianarantsoa et Toliary ont pris part au débat.

Ainsi, lors de la finale qui a opposé l’Université de Toamasina à l’Ecole normale supérieure (ENS) d’Antananarivo, cette dernière a perdu la face à face en faveur de l’équipe de la ville Portuaire, déterminée à défendre son opinion avec beaucoup de perspicacité par rapport aux questions d’actualité.

L’Université catholique de Madagascar occupe la troisième place aux dépens du  Centre de ressources pour l’enseignement du français.

Sera R.

News Mada0 partages

« Maman kangourou » : nouveaux centres de soins à Manjakandriana…

Le déploiement des centres de soins «Maman Kangourou» se poursuit au Centre hospitalier de Manjakandriana et d’Ambatolampy. Ces nouvelles structures aident les nourrissons souffrant d’insuffisance pondérale à la naissance et prématurés à bénéficier d’une meilleure prise en charge avec la méthode «Kangourou».

Cette initiative de l’association Compassion Madagascar est soutenue financièrement par Orange Solidarité Madagascar, dont leur leader respectif, Prisca Ranjanoro et Josie Randrimabeloma, ont assisté à l’inauguration de ces nouvelles infrastructures la semaine dernière avec les autorités locales.

Une intervention qui ne date pas seulement d’aujourd’hui car depuis 2016, huit centres de soins «Maman Kangourou» avaient déjà ouvert leurs portes au sein du Service de maternité du CHD d’Itaosy, du Service de Pédiatrie du CHU de Befelatanana,  de la maternité du CHD d’Ambohidratrimo, de la maternité du CSB2 d’Alasora, de l’hôpital Mère et Enfants d’Ambohimiandra et du CHU d’Andohatapenaka, de la maternité de Sabotsy Namehana, et récemment au sein du CHU de Soavinandriana.

La mise en place des centres de soins «Maman Kangourou» à travers le monde est fortement encouragée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Itasy : les bandits règnent en maître

La situation sécuritaire dans la région Itasy a été au centre d’un déplacement d’une délégation de la gendarmerie dirigée par le général Girard Randriamahavalisoa, secrétaire d’Etat chargé de la gendarmerie (Seg), hier, à Ambatofolaka Soamahamanina et à Ampary Soavinandriana.

Quoi qu’il en soit, l’on sait qu’une dizaine d’individus, membres présumés d’une bande ayant écumé plusieurs localités de la région, viennent d’être arrêtés par la gendarmerie. La collaboration du fokonolona avec les hommes en uniforme a permis de mettre hors d’état de nuire ces bandits qui ont été confondus grâce à un renseignement fourni par un informateur.

Accompagné de son chef de cabinet et du directeur de la communication et des relations internationales au sein du Seg, entre autres, le général Girard Randriamahavalisoa s’est rendu dans un premier temps à Ambatofolaka Soamahamanina où  un passager de taxi-brousse est tombé sous les balles des coupeurs de route. Lors de son allocution, il a sollicité l’adhésion des habitants d’Ambatofolaka et des fokontany environnants dans cette lutte contre l’ insécurité, notamment en livrant des renseignements permettant d’endiguer cette insécurité grandissante.

Le patron des bérets noirs et sa suite, ainsi que le chef de la région Itasy, Amédée Mamy Harisolo, se sont par la suite déplacés à Ampary Soavinandriana où les membres du gang, dont deux femmes, ont été appréhendés. Notons au passage que ces malfaiteurs sont derrière au moins huit cas d’attaque sur les routes et de braquage.

Le chef de région et le maire d’Ampary ont indiqué que l’insécurité a pris une proportion alarmante ces derniers temps. Ils ont de ce fait demandé la mise en place d’un poste de gendarmerie afin d’y palier.

 Tout en remerciant les habitants d’Ampary qui ont largement contribué à l’arrestation de ces bandits, le Seg a réitéré sa demande de collaboration avec la population. «Je tiens à solliciter et exhorter l’implication de tous. Passez les renseignements. La confidentialité est assurée. Ensemble, nous sortirons vainqueurs», a conclu le Seg.

Mparany

 

News Mada0 partages

Projet de Loi et crise électorales : les députés de l’opposition s’en lavent les mains

Des élus lancent un dernier appel à leurs collègues afin de suivre de près les éléments inquiétants au niveau des textes électoraux, soumis à l’adoption ce jour.

«Il faut arrêter d’infantiliser le peule, il faut aussi arrêter de fouler aux pieds la Constitution (…). Nous nous en lavons les mains si ces textes seront adoptés sans amendement», a déclaré est du député Arnaud Tody, élu à Soanierana Ivongo, en lisant le communiqué commun des élus issus de divers horizons hier à Tsimbazaza.

En effet, les députés élus sous la couleur du TIM, du Mapar et des indépendants se sont réunis pour dénoncer les dispositions «anticonstitutionnelles» par rapport aux textes électoraux  entre les mains de l’Assemblée actuellement.

Des amendements ont été adoptés lors des travaux de commission par rapport à ces textes, mais le forcing des élus pro-régime n’est pas à exclure aujourd’hui lors de l’adoption en séance plénière. «Nous pensons qu’ils existent plusieurs dispositions anticonstitutionnelles dans ce texte. Nous sommes conscients qu’à travers ces lois, c’est la démocratie qui recule. Cela pourrait d’ailleurs créer une nouvelle tension et une nouvelle crise dans le pays (…)», a indiqué l’élu de Soanierana Ivongo.

Et lui d’ajouter que, «Si ce texte incriminé passe sans modification, l’Etat, qui l’a concocté ainsi que les collègues, sera responsable d’une crise qui pourrait frapper le pays».

«Se moquer du monde»

Outre les acteurs politiques, des membres de la société civile avaient déjà souligné que plusieurs dispositions au niveau de ces textes ne sont pas conformes à la démocratie. C’est le cas, entre autres, du Groupe des experts nationaux (Gen), de l’Observatoire de la vie publique (Sefafi). A travers un communiqué, ce dernier avait noté l’art de se moquer du monde dans le Projet de loi relatif au régime général des élections et des référendums. Le Sefafi avait jugé que des améliorations devraient encore être prises en compte dans ces projets de loi avant leur adoption.

«Dans sa forme actuelle, ces textes sont taillés sur mesure pour répondre aux besoins d’une personne, pour diviser et écarter des candidats (…). Nous avons apporté divers amendements aux projets de loi organique au régime général des élections et des référendums ainsi qu’a celui relatif à l’élection du Président de la République lors des travaux de commission (…)», a expliqué maître Hanitra Razafimanantsoa, élue sous la couleur du Tim, lors de sa prise de parole.

Elle n’a d’ailleurs pas manqué d’énumérer les diverses dispositions inquiétantes. C’est le cas, entre autres, des dispositions des articles 12, 14 alinéas 2, 22, 43, 55, 56, 74 à 75, 93, 97 à 99, 110 à 115, ou encore l’article 189 alinéa 1. «Il ne faut plus reculer car il y avait déjà des acquis lors de la dernière présidentielle. C’est le cas du bulletin unique», a tonné un député.

En effet, l’article 120 relatif au projet de loi organique au régime général des élections et des référendums note que pour les scrutins à deux tours, le vote du second tour peut être exprimé au moyen de bulletin individuel dont le régime juridique et les modalités d’utilisation  sont fixés par les textes spécifiques à chaque catégorie d’élection.

«L’utilisation des bulletins individuels a toujours été source de contestation électorale à Madagascar. C’est un retour en arrière qui ne peut être toléré. De plus, si le bulletin unique est du ressort de la Ceni, ce projet de loi organique donne au gouvernement le pouvoir de déterminer les caractéristiques des bulletins individuels ainsi que de leur acheminement jusqu’aux bureaux de vote selon le projet de loi organique relative à l’élection présidentielle. Ce qui est contraire à l’esprit de l’article 5 de la Constitution», note les députés.

Rakoto

 

Ino Vaovao0 partages

KOLONTSAINA : Manomboka rahampitso alarobia ny herinandron’ny teny frantsay eto Mahajanga

Ao amin’ny Alliance française eto Mahajanga no hanaovana ny fankalazana, ka hisy ny tranohevan’ireo mpivaro-boky (boky jeunesse sy boky prix ravinala), tranohevan’ny mediathèque kolejy frantsay Françoise Dolto sy ny an’ny Kaominina ary ny an’ny Alliance Française.

Ankoatra izay dia hisy koa ny fampirantiana ny zava-bitan’ireo mpianatra ao amin’ny kolejy Françoise Dolto (dessins, affiches, arts plastiques, carnets, ary ny bandes annonces -n’ireo boky prix Ravinala …). Io alarobia io ihany dia misy ny famakian’ireo misahana ny tranom-boky ampahany amin’ireo boky voatazona ho an’ny Prix ravinala. Amin’ny efatra sy sasany ka hatramin’ny dimy sy sasany kosa ny famelabelarana arahina ady hevitra atao amin’ny ‘visio conférence’ miaraka amin’ny mpanoratra Veronique Massenot.

Arahin’ny fampahafantarana ny Album hainteny : poema Malagasy nataon’i Jean Joseph Rabearivelo ka hovakian’i Michèle Rakotoson. Fampirantiana hosodokon’i Mamy Rajoelisolo. Amin’ny enina ora sy sasany hariva kosa famelabelarana arahina ady hevitra atao amin’ny visioconférence miaraka amin’ny mpanoratra Johary Ravaloson izay nahazoana ny fanontana io album io. Mbola mitohy ny sabotsy ny hetsika rehetra, ary hisy visioconférence miaraka amin’i Sophie Noel nanoratra ny « La saveur des bananes frites ».

Hisy ihany koa famakiana boky ‘Antananarivo la belle’ ataon’i Michèle Rakotoson. Ny tolakandro kosa dia hambara ampahibemaso ny valin’ny ‘dictée Bolée ary hisy ny fanomezana ‘prix’. Manomboka amin’ny telo ora sy sasany kosa ny lanonana hampahafantarana ny « lauréats ny prix ravinala 2018 Majunga ».

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

TAKAITRA NAVELAN’NY RIVO-DOZA ELIAKIM : Tafakatra 17 ny isan’ireo olona namoy ny ainy

Fantatra tamin’ny angom-baovao voaray avy any amin’ny BNGRC na Biraom-pirenena mitantana ny loza voajanahary fa tafakatra 17 ny isan’ny maty manerana ny Nosy, raha ny vaovao voaray farany.

Tafakatra dimy arivo sy iray alina ireo tra-boina, miisa enina arivo kosa ireo voatery nafindra toerana. Ankoatra izay dia saika tapitra dibo-drano avokoa ireo toeram-pambolena, ka potika tsy misy avotra intsony ireo voly samihafa. Manampy trotraka izany rehetra izany ny fahatapahan’ny lalana any amin’ny RN6 sy RN2, izay mampitondra faisana ireo mpampiasa lalana, ankehitriny. Manoloana izay tranga izay dia hita mibaribary indray izao fa mihamitombo ny fahavoazana sy ny fanarenana tsy maintsy atao. Misy fiantraikany be amin’ny fampandrosoana izany ka vao mainka mitondra ny madinika any amin’ny fahantrana lalina.

Marihina fa niisa telo teo izay ireo rivo-doza nandravarava teto Madagasikara hatramin’ny fiandohan’ny taona dia ny rivo-doza Ava, Dumazile, ary ity farany ity. Mbola ao anatin’ny fotoam-pahavaratra tanteraka isika izao rah any fanazavan’ny mpamantatra ny toetr’andro ka tokony samy ho mailo sy hitandrina ny rehetra amin’ny mety mbola hisian’ny rivo-doza.

Manjakazaka ireo mpanararaotra noho ny lalana tapaka

Noho ny fahatapahan’ny lalana mampitohy an’Ambanja sy Ambilobe, izay takaitra navelan’ny rivo-doza dia velon-taraina tanteraka ireo mponina satria iharan’ny tsy rariny tanteraka izy ireo amin’ny fanararaotana ara-bola. Marihina fa miisa dimy eo ireo lalana tapaka any amin’ity lalam-pirenena ity, hany ka lasa miteraka fahasahiranana goavana amin’ireo mpandeha mivezivezy mampoiasa an’iny lalana iny izany.

Fantatra àry fa manararaotra izay tsy izy ireo mpamily sy mpitatitra entana any amin’io faritra, hany ka tsy maintsy mandoa vola 6000 Ariary ireo mpandeha afindra fiara. Ankoatra izay dia tsy maintsy mbola mandoa vola 1000 Ariary hafa ankoatra ny fibatana entana. Mahatsiaro mijaly ireo mpandeha manoloana izany satria lasa mitombo ny vola mivoaka amin’izy ireo.

Hatreto anefa dia mbola miandrandra ny fandraisan’andraikitry ny mpitondra fanjakana izy ireo ny amin’ny fanamboaran-dalana sy ny fitadiavam-bahaolana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

TANY NOHAJARIAN’NY FOKONOLONA : Misy manamboninahitra voatonotonona mibodo ho tompony

Fantatra tamin’ny angom-baovao voarainay ary fa misy manamboninahitra eo anivon’ ny Tafika voatonontonona hikasa haka ity tany ity. Andiana miaramila am-polony maro no nanao amboletra namotika volin’ olona teny an-toerana ny sabotsy lasa teo.

Fantatra àry fa tany mirefy hatrany amin’ny 9 hektara any ho any no voalaza fa kasaina alaina manamboninahitra iray eo anivon’ ny Tafika Malagasy ankeriny. Ny sabotsy lasa teo dia naniraka andiana miaramila niaraka tamin’ ny traktera teny itsy farany mba hitrongy sy hanimba ireo volin’ olona maniry eo amin’ ilay tany. Vao nanomboka nitrongy anefa ilay fiarabe dia tonga avy hatrany ny fokonolona efa nanamaintimolaly ity tany ity. Natory nitsivalana teo anoloan’ny trakitera ireo fokonolona ka tsy afaka niroso nanohy ny fanimbana intsony ireo andiana miaramila.

Nisy raim-pianakaviana iray, nisafidy ny tsy hitonona anarana ary nanambara fa “ efa telo polo taona mahery izy ireo no namboly teo amin’ ity tany ity. Efa nisy ny fangatahana natao teny anivon’ ny Sampandraharahan’ ny fanananantany ka tamin’ izany no nahalalana fa an’ ny Fanjakana ny tany ”.

Voaporofo tamin’izay fotoana izay araka izany sy an’ ny Tafika Malagasy velively ity tany ity.

Toerana voakolokolo

Araka ny fanazavana voaray hatrany dia nanizingizina ireo fokonolona fa izy ireo no nanamaintimolaly. Tsara toerana io tany midadasika io sady mahavokatra noho izy akaikin’ ny farihy,voakolokolo. Vantany vao nisy ny fanamboaran-dalana mampitohy an’ i Soavimasoandro sy Ivato dia efa nanomboka nipoitra ny olana. Mandalo eo akaikin’ ity tanimboly midadasika ity rahateo ny lalam-baovao.

Rehefa nipoitra ireo manam-boninahitra taty aoriana vao mikendry haka ny tany ”, hoy ny voalazan’ ny solontenam-pokonolona. Rehefa nanontaniana kosa ny lehibe nitarika ireo miaramila mahakasika ity raharaha ity dia nilaza mazava fa “ manana ny rafitra mifehy anay izahay ka tsy afaka ny iteny. Baiko no tanterahinay ”. Miaramila avy ao amin’ ny Tafika anà habakabaka eny an-toerana ireto nanao be midina ireto. Rehefa nanontaniana tamin’ ny finday koa ny lehibe iray miasa ao amin’ ity toby ity dia nilaza fa “ ny Miaramila tsy afaka miresaka amin’ ny mpanao gazety ”.

Efa nampiditra fitoriana eny amin’ ny Fitsarana ady maika moa ny fokonolona ka araka fantatra dia rahampitso no atomboka ny raharaham-pitsarana. Nomarihan’ireto farany moa fa efa fantatra anarana ilay manamboninahitra voatonontonona hikendry haka ny tany efa nopetrahin’ny fokonolona amam-polotaonany.

Tatianà R.

Tia Tanindranaza0 partages

Olana mianjady amin’ny MalagasyEfa tena mampiteny ny moana

Vaky vava ny amin’ny olana mianjady amin’ny vahoaka ankehitriny i Mamy Raharimanana, kandidan’ny antoko MAdagasikara Endrika VAovao ( MAEVA) hilatsaka hofidiana amin’ny fifidianana filoham-pirenena amin’ity taona 2018 ity.

 

 Anisan’ny noresahiny ny tsy fisian’ny fandriampahalemana izay vao avy nanaovan’ireo vahoaka manerana ny Nosy fikomiana ny herinandro teo. Ny fidangan’ny vidin’ireo kojakoja ilaina amin’ny fiainana andavanandro raha tsy lazaina intsony ny fanilikilihana mahazo an’ireo olona tsy miaraka amin’ny fitondram-panjakana. Anisan’ny lasibatra ny tenany ary efa tena mampiteny ny moana ny fahasahiranana isan’andro iainan’ny Malagasy. Efa ela izy no nikasa hanatanteraka ilay tetikasany entina hampiroboroboana ny sehatry ny nomerika teto Madagasikara saingy tsy nety tafavoaka mandraka androany. Izany indrindra no antony manosika ahy hilatsaka hofidiana, hoy izy, raha nihaona sy nitafa tamin’ireo vahoakan’Antsirabe izy ny sabotsy teo. Nialohavan’nyfanompoam-pivavahana ekiomenika notontosaina  tao amin'ny FOKRIFA Antsirabe moa izany, natrehin’ireo delegasiona mafonja sy tompon’andraikitra maro samihafa.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiovaovan’ny toetr’androOlona 140 tapitrisa no voatery hifindra monina

Tombanan’ny banky iraisam-pirenena fa hiakatra hatrany amin’ny 140 tapitrisa ny mpifindra monina maneran-tany noho ny fiovaovan’ny toetr’andro manomboka izao ka hatrany amin’ny taona 2050.

Lohalaharana amin’ny mpifindra monina, araka ny fanadihadiana natao, ny mponina avy aty Afrika izay mety hahatratra 86 tapitrisa, manarak’izay ny any Azia atsimo (40 tapitrisa), ary Amerika Latina (17 tapitrisa). Miteraka akony ratsy kokoa isan’andro amin’ny toekarena sy ny fiainana sosialy ny fiovaovan’ny toetr’andro raha tsy misy ny ezaka atao, hoy i Kristalina Georgieva, laharana faharoa ao amin’ny banky iraisam-pirenena, hany ka mitady toerana mety kokoa hahafahany miaina ny olombelona. Izany no mahatonga ny fifindra-monina. 

Tsy mahazo mandeha fiaramanidina na fiaran-dalamby any Sina, nanomboka tamin’ny taona 2013 ireo olona tsy nanatanteraka ny didy navoakan’ny fitsarana isam-bohitra noho ny heloka na fandikan-dalàna nataony teo anivon’ny fiarahamonina. Misy mihitsy ny lisitra mainty narafitra misy ny anaran’ireo “nania” ka aseho vahoaka. Mbola nihamafy aza ity fomba fitaizana sy fifehezana ny olom-pirenena Sinoa ity satria sokajiana ho meloka ary mendrika hosaziana ireo rehetra nanaparitaka vaovao tsy marina momba ny resaka asa fampihorohoroana, nanao zavatra na fihetsika nanembantsembana ny sidin’ny fiaramanidina iray, nampiasa tapakila efa lany daty mba nandehanana fiaran-dalamby na fiaramanidina, na ihany koa nanandrana nifoka sigara tao anaty fiara fitaterana. Tsy mahazo mandray ireo karazam-pitaterana rehetra any Sina mandritra ny herintaona ireo izay tena ratsy naoty amin’ireo fandikan-dalàna ireo manomboka ny 1 mey 2018 izao. 

Miha mafy orina hatrany ny fahefan’ny filoha Rosiana Vladimir Poutine taorian’ny nandreseny tamin’ny fifidianana filoham-pirenena ny alahady lasa teo ka nahazoany ny 76,7%-n’ny vato manankery. Matanjaka any Rosia sy eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena i Poutine ary tena sahy mifanandrina tsara amin’ireo tandrefana eo amin’ny sehatry ny fifampiraharahana iraisam-pirenena. Afaka mifampiresaka tsara, hoy izy momba ilay fahafatesana mpitsikilo Rosianina teo aloha voalaza fa maty nisy nanapoizina tany Angletera; saingy tahaka ny amin’ny resa-pitiavana dia mba mila manao ezaka ihany koa ny an-kilany amin’ny fifanatonana fa tsy be tsindry sy manao vava be. Hafatra mazava ho an’ny tandrefana io hoe aza mifanindritsindry io.

Tia Tanindranaza0 partages

Ibity AntsirabeMpianaka maty norarafan’ny dahalo tifitra

Nitrangana fanafihan-dahalo indray ny tao amin’ny kaominina Ibity, distrikan’Antsirabe faharoa ny alin’ny Alahady hifoha alatsinainy 19 martsa 2018 lasa teo, tokony ho tamin’ny 9 ora sy sasany alina, tao amin’ny tanànan’Ampiaka, fokontany Mananjara. Nanapoaka basy in’efatra ireo dahalo.

 Omby niisa 12 no naorin’ireo dahalo nihazo ny lalana mankany Bemaha. Taorian’izay dia nivoaka ireo fokonolona ka nanao ny fanarahan-dia. Nizara roa ireo dahalo ka tao no nandroaka ny omby ary tao no niafina niandry ireo mpanara-dia. Teny an-dalana dia nanapoaka basy ireo dahalo ka taitra ireo mpanara-dia ka niparitaka ary nisy nitsoaka ihany koa ireo omby. Rehefa tonitony dia nanohy ny fanarahan-dia ireo fokonolona ka nisy roalahy dia ny lehiben’ny fokontany Mananjara sy ny zana-drahalahiny nifanena tamin’ireo dahalo, izay tsy fantany. Nanontany ireo dahalo hono hoe: iza ianareo, satria ao anatin’ny haizina, dia namaly ampahatsorana ireo nanotaniana fa mpanara-dia, saingy tonga dia tifitra no nahazo azy ireo. Maty vokatry ny tifitra izy mianaka izay 70 taona sy 46 taona. Omby 3 tamin’ny 12 no tafaverina. Nomarihin’ny solombavambahoaka, Randrianantenaina José, nandritra ny fatsapana alahelo ireo niharam-boina fa lany andro amin’ny fiambenana ny Orinasa AAA-Tiko ny mpitandro ny filaminana marobe, ka adino ny adidy tokony ho tena sahaniny, izay miantraika amin’ny ain’ny vahoaka toa izao.

Caius R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andro Fandroana teto ImerinaNaverin-kasina teny Ambohimanga

Efa nifaneken’ireo Mpanjaka sy Raiamandrenin-drazana manerana ny lafivalon’ny nosy nandritra ny vovonana notanterahina teny Ambohimanga tamin’ny volana septambra 2017 tamin’ny taon-dasa ny hamerenan-kasina ny fomba maha gasy ny Gasy ka notontosaina teny amin’ity toerana ity ny alahady 18 martsa teo,

 

Tia Tanindranaza0 partages

CISCO AtsimondranoNizaràna ody kankana sy fanafody bilarziozy ny mpianatra

Tsy nianatra ny ankamaroan’ireo ankizy mpianatra manovo fahalalana eny anivon’ny EPP sy CEG, ao anatin’ny fari-piadidiam-pampianarana Atsimondrano, omaly.

 

 Ireo dimy ka hatramin’ny 15 taona no ho mihoatra no voakasik’izany, noho ny fisian’ilay hetsika fizarana fanafody iadiana amin’ny aretina bilarziozy sy ny ody kankana,  baiko avy amin’ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka.  Ho an’ny CEG Faliarivo Ampitatafika manokana dia nanomboka tamin’ny 7 ora maraina izany, omaly. Raha vao tapitra ilay 20 minitra taorian’ny fihinanana  fanafody ho an’ireo mpianatra nahazo alalana avy amin-dray aman-dreniny dia nalefa nody avy hatrany izy ireo. Mety haloiloy na harary kibo kely, na koa harary an-doha mantsy ireo mpianatra nihinana sy nandray ny fanafody, hoy ny talen-tsekoly, Rafanomezantsoa Jean Jacques. Nampanarahina ny laharam-pindain’ireo mpitsabo eo anivon’ny CSB II Faliarivo ihany koa izy ireo, raha sanatria ka misy zavatra mitranga. Miankina amin’ny halavan’ilay mpianatra moa ny fatran’ilay fanafody bilarziozy nomena azy. Ho an’ireo mirefy eo anelanelan’ny 94 sm ka hatramin’ny 1 m sy 10, ohatra, dia iray no fatran’ny fanafody bilarziozy  praziquantel nomena azy ireny. Nomarihin’ity talen-tsekoly ity hatrany moa fa tsy hakamoana no antony nijanonan’izy ireo omaly fa tsy maintsy maka aina ireo ankizy avy mihinana ny fanafody. Ankoatra izay dia tokony hanao fitsarana tamin’ny fanadinana telo volana faharoa izahay saingy mba ho fitsinjovana ny rehetra dia hatomboka amin’ny alarobia avokoa izany.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanara-dia omby very notsaraina tao AntsirabeNafampana teny amin’ny Tribonaly

Niakatra fampanoavana omaly alatsinainy 19 martsa 2018 ireo olona niisa 19, mpanara-dia omby very ka nahatrarana basy vita Malagasy niisa 18, niaraka tamin’ny bala maromaro ny herinandro lasa teo.

 Niakatra an’Antsirabe avokoa ireo mponina marobe, nahitana sefo fokontany maro avy amin’ny kaominina niisa 6 mivondrona ao anatin’ilay fikambanana “Firaisankina” amin’ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana ao amin’ny distrikan’i Betafo ao. Anton-dia ny hiaro ireo olona nosamborina. Nanamafy ireto mponina ireto fa tena tsy olo-meloka ireo voasambotra, fa nanara-dia dahalo tokoa satria nambaran’izy ireo fa omby efa voavidin’olona, ka nokasaina horoahina ho any Antsirabe no norobain’ny dahalo rehefa vita ny tsena tao Mahaiza. Noho ilay fikambanana “Firaisankina”, dia nivory ny fokonolona tamin’ny kaominina Manapa sy Mahaiza, Soavina ary Ambohimanambola mba hanao ny fanarahan-dia ireo dahalo. Rehefa nandeha dia hita fa niditra ny faritry ny kaominina Bemaha ny dian’omby, ka nampandre ny fokonolona tao izy ireo ary dia nisy ny nanampy azy ireo indray hanara-dia. Rehefa tao Bemaha nefa dia nambaran’izy ireo fa nisy olona niteny tamin’ny zandary, izay olona fantatry ny maro any an-toerana antsoina hoe: B……….kely, izay naniraka ireo zandary hisambotra ireo izay mitam-basy tamin’ny fokonolona. Nambaran’ireo fokonolona fa efa voadio ihany koa amin’ny anaran’io lehilahy io avokoa ireo omby ka izany no nitenenany tamin’ny zandary ary nandraisan’ireo zandary ny fepetra. Notemerin’ny olona ny fitsarana manoloana ny mety hitondrana am-ponja azy ireo. Hatramin’ny omaly hariva, dia mbola olona fotsiny manodidina ny fitsarana, izay nambenana miaramila sy polisy sao misy ny fihoaram-pefy.

Caius R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanarenana ny toekarenan’i MadagasikaraTsy maintsy mila mpamatsy vola

Tsy misy mandeha amin’ny laoniny intsony ny toekaren’i Madagasikara. Mizotra any amin’ny fitotonganana hatrany ny tarehimarika ary raha izao no mitohy dia hanahirana tanteraka ny hanarina ny toekarena Malagasy.

Tsiry

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andranoraraka

15.000 isa ireo naratra vokatry ny fandalovan’ny rivodoza farany teo, 17 no namoy ny ainy, 6.000 tsy manan-kialofana. Ny fahavoazana nateraky ny teo aloha anefa tsy tafarina akory.

 Ny fanomanana ny fifidianana ity goragora tanteraka. Na ny fandinihana ny lalàna mikasika izany eny anivon’ireo antenimiera roa tonta aza tsy vitan’ny hoe efa taraiky fa mbola be andininy mampanahy ireo kandida tsy lany tamin’ny anaran’ny fitondrana HVM ihany koa. Nivondrona nanao fanambarana fa tsy mankasitraka izy ireo omaly. Naman’ny tokony hiverina an-doharano tanteraka, araka izany, ny fandinihana ireo lalàna fehizoro miisa 3 natolotra raha ny tokony ho izy saingy mbola ampy ve ny fotoana ? Na ny CENI aza miaiky fa be loatra ny ahiahy tsy ihavanana sy ny kajikajy politika ary nametra-panontaniana mihitsy hoe sanatria ve ho tonga any amin’ny tsy fahalanian’ireo lalàna mihitsy ? Mbola fanontaniana mipetraka koa ny hoe tokony ho laharam-pahamehana ve ny fifidianana raha izao fitrangan’ny toe-draharaha izao ?  Sarotra anefa ny hilaza fa tsy mbola Andranoraraka ny firenena satria efa ela izay nitenenana ny fitondrana izay fa raha nihaino izy dia inoana fa tsy ho tonga amin’izao kihon-dalana ambivitry ny krizy vaovao izao indray isika. Na hihemotra na hiroso dia tsy maintsy ho toro foana ny vahoaka. Ho aiza anefa moa fa izao tokoa angaha no tonga amin’ilay fitenenana hoe mendrika antsika ny mpitondrantsika ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra – Ligin’AnalamangaLavon’ny Elgeco Plus 2-0 ny Uscafoot

Lavon’ny ekipan’ny Elgeco Plus 2 no ho 0 be izao ny ekipan’ny Uscafoot Fivondronana ny alahady teo, teo amin’ny andro faha-7 amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’ny ligin’Analamanga.

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Basket “Coupe du Président”Nanomboka ny sabotsy teo any Toliara ny Play Offs

Natomboka sy nosokafana ofisialy tamin’ny sabotsy 17 martsa teo, tao amin’ny kianja mitafon’i Toliara ka haharitra hatramin’ny alahady 25 martsa ny dingana Play Offs tafiditra eo amin’ny fifaninanana fiadiana ny amboaran’ny filoham-pirenena andiany fahatelo eo amin’ny taranja Basikety Baolina.

Ny andro faha-4 no hotontosaina anio any Toliara

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Rakotomamonjy Neypatraiky André sy ny kitra MalagasyAleo hilamina sy hanaja rafitra mba hampandrosoana azy

Marina fa tonga teto amintsika ny solontenan’ny FIFA sy CAF, hoy Rakotomamonjy Neypatraiky André, mpikambana eo anivon’ny CE-n’ny FMF na Federasiona Malagasin’ny baolina kitra.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanarenam-pirenenaHivory any Fianarantsoa ny Katolika

Hotanterahina ao Fianarantsoa ny 17 sy 18 aprily 2018 ny Atrikasa fanarenam-pirenena tena izy, karakarain’ny K3F (Komitin’ny Fahamarinana, Fandriampahalemana ary Fiadanana) ary hanasany ny Malagasy rehetra tsara sitrapo.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifaninanana « I Love You Madagascar »Mpandray anjara 12 isa no nivoaka ho mpandresy

Nampahafantarina ny mpanao gazety omaly tetsy amin’ny minisiteran’ny fizahantany ny vokatr’ilay fifaninanana entina hampiroboroboana ny sehatry ny fizahantany eto amintsika, nampitondraina ny lohateny hoe : « I Love You Madagascar ».

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Takaitran’ny rivodoza EliakimTafiakatra 17 no maty

Miisa 15.772 ireo naratra ary 17 ireo namoy ny ainy raha toa ka 600 ireo olona tsy manan-kialofana tsy fidiny vokatry ny fandalovan’ny rivodoza Eliakim teto Madagasikara ny faran’ny herinandro teo. Tena voa mafy ny ilany avaratra sy atsinanan’ny nosy.

 

 Tao amin’ny faritra DIANA no nahitana traboina betsaka indrindra satria nahatratra 9511 ary tafiakatra 9 no isan’ny maty. Tany amin’ny faritra Analanjirofo  kosa dia tafiakatra ary 393 be izao ny trano rava tanteraka ary tena henjana ny fiakaran’ny rano izay nanimba zavatra maro ankoatra ny trano fonenana. Nitsidika ny mponina tany amin’ny faritra DIANA iny omaly, indrindra fa ny tao Ambilobe izay tena voa mafy satria lasa mitoka-monina noho ny fahatapahan’ny lalana ny filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina sady nitondra fanampiana mba ho fanavotana ny mponina hiverina amin’ny fiainany amin’ny andavanandro. Nankahery ireo mponina tany an-toerana ny filoha ary nampatsiahy fa tena ilaina ny fifanampiana mba hahafahana miharin-doha. Hiezaka hamerina amin’ny laoniny faran’izay haingana indrindra ny fiainan’ny mponina ny fitondram-panjakàna, hoy ny filoha, ary ao anaty firaisankina no hanatanterahana an’izany. Ho fanampiana vonjimaika voalohany ho an’ny mponin’Ambilobe dia nivatsy vary 400 gony, voamaina 200 gony ary tafo fanitso 1 000 isa ny filoham-pirenena.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Mpiasam-panjakana ambonyMisy tsy faly amin’i Maharante Jean de Dieu

Tratry ny tsindry avy amin’ireo mpiasam-panjakana ambony nahavita fianarana tao amin’ny sekoly manofana ho mpiasam-panjakana na ny ENAM ny minisitry ny asam-panjakana sy ny lalàna sosialy Maharante Jean de Dieu ankehitriny noho ny resaka fanendrena olona.

 

 Efa ho iray volana no voalaza fa nisian’ny disadisa satria tsy sitrak’ireo teknisianina ireo ny fomba nanendrena tompon’andraikitra ambony tsy nahavita fianarana akory teny amin’ny ENAM ho amina toerana teknika mila fahaiza-manao ao amin’ny minisiteran’ny asam-panjakana sy ny lalàna sosialy. Olona hafa ivelan’ny mpiasam-panjakana ambony na “adminisitrateur civile” mihitsy no voalaza napetraka amina toerana tokony hiandraketan’izy ireo, izay heverina fa noho ny kitranoantrano. Mitaky hanafoanana faobe ny didim-pitondrana nanendrena azy ireo ny “administrateur civile” rehefa tsy voavaha ny olana. Efa in-telo no nifampidinika ary efa nandeha hatrany amin’ny primatiora saingy tsy nivaha ny olana, raha ny vaovao mivoaka. Mety hiteny sy hanao fanambarana amin’ny fotoana mahamety azy ireo mpiasam-panjakana ambony manohitra ny kitranoantrano amin’ny resaka fametrahana olona ambony amina toerana politika.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fampitaovan’ny CLD any MorombeLasa propagandin-dRajoelina ?

Miantso ny manampahefana manomboka amin’ny filoham-pirenena, antenimieram-pirenena, lehiben’ny faritra, indrindra ny Bianco mba hanara-maso ny vola sy fitaovana amin’ny alalan’ny CLD (Komitim-paritry ny fampandrosoana) ny fikambanan’ireo ben’ny tanàna 9 any amin’ny distrikan’i Morombe.

 

Nisy zavatra tsy mazava tamin’ny fitsinjarana ara-bola. Rehefa nanontaniana ny mangarahara mikasika ny fitantanana ny volan’ny CLD ny tenako tamin’izay fotoana izay, dia niezaka ny depiote nanala ahy tsy ho filoha lefitra intsony, hoy ny ben’ny tanànan’ny kaominina Ambahikily sady filoha lefitry ny fikambanan’ny ben’ny tanàna any Morombe ity, Atoa Azady, izay filoha lefitry ny CLD ny taona 2016. Tamin’izany no efa nisy ny tsy mangarahara. Miverina indray ny kimaizimaizina, ka ambaran’izy ireo fa tsy programan’ny antoko politika MAPAR ny fizarana ny CLD fa programan’ny kaominina, ho amin’ny fampandrosoana ny vahoaka manontolo. Toa zary lasa hanaovana propagandin’i Andry Rajoelina kanefa volam-panjakana. Tsy tokony hanononana hoe avy amin’i Andry Rajoelina ireo fitaovana ireo, hoy ireo ben’ny tanàna, izay lany tamina antoko samihafa. Tsindriako eto fa anaovan’ny MAPAR propagandy ankehitriny ny fametrahana ireo fitaovana toy ny fahitalavitra Ecran Plat, Panneau Solaire sy ny pitsopitsony miaraka aminy, izay notapahan’ny ben’ny tanàna fa tokony hahazo dimy isaky ny kaominina. Gaga anefa izy ireo fa tsy misy fantany na ny fahatongavan’ny fitaovana na ny fitsinjarana ireo fitaovana ireo, avy amin’ny CLD. Ankoatra izay, ireo ben’ny tanàna rehetra any Morombe dia tsy hanome alalana aloha amin’ny fametrahana ireo fitaovana ireo any amin’ny kaominina misy azy avy. Tokony hisy koa fanitso ho an’ny trano sekoly EPP sy CEG na ny Lisea na ny biraom-pokontany izay tsy misy tafo any amin’ny kaominina 9 amin’ireo fitaovana tokony hotsinjaraina. Ny zoma izao izy ireo no hivory handinika ny momba izay.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Mpandraharaha ny fonjaMitohy anio ny fitokonana

Tsy nisy ny fanaterana voafonja teny amin’ny fitsarana ary tsy nisy koa ny fandraisan’ireo mpandraharaha ny fonja voafonja vaovao, raha ny fampitam-baovao omaly, noho ny fisian’ilay fitokonana fanairana notontosain’izy ireo tetsy Antanimora omaly.

 

 Raha tsiahivina, ny fitakiana ireo tambin-karama, ny tsy fanaovana zanak’ ikalahafa azy ireo ary ny famoahana ireo namany nofonjaina noho ny raharaha Houcine Arfa farany teo no anton’ny fitokonana. Nisy ny fiantsoana nataon’ny minisiteran’ny fitsarana ny solontenan’izy ireo ny faran’ny herinandro teo hiangaviana ireo mpitarika mba hanatsahatra ny fitokonana. Mazava kosa ny valin-tenin’ireto mpandraharaha ireto dia ny hoe ny fivoriambe na ny A.G no nanapaka ny fitokonana ka noho izany dia amin’ny alalan’ny fivoriamben’izy ireo ihany koa no hanatsaharana azy. « Maninona ny fitakian’ny mpirakidraharaha sy ny mpitsara no efa nivaly fa ny anay miandry ? » , hoy hatrany izy ireo. Nanambara ny iraky ny ministeran’ny fitsarana izay nihaona tamin’ireo mpandraharahan’ny fonja teny Antanimora fa efa voarain’ny filoham-pirenenena ny hetaheta sy fitarainana ; tsy manana valiteny mazava kosa anefa ny ministera.Mitohy noho izany ny fitokonana amin’ity talata ity, hoy ireo mpitarika ny sendikan’ny mpandraharahan’ny fonja.Tsy ekenay ny fanaovana anay ho tahaka ny zanak’ikala hafa, hoy izy ireo.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Mokon-dohan’ny tsy miala vola

Miarahaba ra Jean a ! inona indray ity fika hafahafanareo eny amin’ny lapan’ny demokrasia ity e, mitady hanao don-tandroka be indray angaha ianareo izany e.Hitako tena niaka-pofona mihitsy ry zalahy omaly nandray micro ireny a.

Aza dia mihevitra ny olona ho bado foana ianareo ry Jean a, tsy zakan’ny sainareo anie raha tena mitambatra eo tokoa ry zalahy ireo e.Ary tadidio fa raha manana malety ianareo, mety misy manana gony koa anie any ho any e..ka aza atao resa-bola sy tombotsoa foana ilay resaka fa mba zavatra misy fotony e. Eny e, fa ianareo aza moa ny kiririoka mbola tsy maneno ianareo efa any anaty harato , efa tena zavatra mangalatra sy mamitaka ny hafa mihitsy e.Avy eo rehefa resy eo nareo dia hanao vava be hoe entinay ny baolina sy ny kianja fa anay daholo ireo.Tsy kilalaon-jaza miandry ranom-bary mangotraka anie izy ity ry jean e..ny fiainan’ny olona mihitsy ve no tadiavinareo ho lalaovina e.Tsy misy hanaiky an’izany eto a, ka moramora ihany, tena mbola averiko foana ity resaka ity.Tsy hahavonjy anareo mianakavy ny volabe anareo raha misahotaka eo ny ambany lanitra ry jean a; ny olona anie amin’izao ohatry ny efa romotromotra izany e, fa miverena tsara aloha ety ambonin’ny tany; diniho ny zava-misy marina izay vao manapa-kevitra fa tsy manao mokon-dohan’ny tsy miala vola ohatran’io.Izay aloha fa veloma dia rahampitso indray mihaona e ..

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Volavolan-dalàna momba ny ZESNolavin’ny antenimieram-pirenena

Nidona tamin’ny rindrina ilay volavolan-dalàna momba ny faritra ara-toekarena manokana na Zone Economique Spéciale (ZES) mahafatifaty ny fitondrana HVM satria dia tsy lany teo anivon’ny antenimieram-pirenena omaly. Solombavambahoaka 46 no nitsipaka raha 40 nanaiky.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Andro iraisam-pirenena ho an`ny FrankofoniaHandray ny RECEF i Madagasikara

Isaky ny 20 martsa no fankalazana ny andro iraisam-pirenena ho an`ny Frankofonia maneran-tany.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana filohaTsy sahy indray i Orlando Robimanana ?

Manomboka miova ny tsiokan’ny rivotra politika eto amin’ny firenena tato anatin’ny fotoana fohy. Nangina sy tsy re feo intsony i Marc Ravalomanana tato ho ato.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimieram-pirenenaHo raikitra ny totohondry anio …

Ahiana ny savorovoro goavana eny amin’ny antenimieram-pirenena Tsimbazaza anio. Nanizingizina ny praiminisitra Solonandrasana omaly fa tsy maintsy holaniana anio talata 20 martsa ny volavolan-dalàna momba ny fifidianana mba hanajana ny tetiandro.

Toky R

 

News Mada0 partages

Tsy fandriampahalemana… : “tokony hiara-hiasa hatrany ny zandary sy ny vahoaka”, hoy ny Seg

 “Tsy vitan’ny zandarimariam-pirenena na ny polisim-pirenena na ny miaramila irery ny famerenana ny filaminana fa tokony hapetraka hatrany ny fiaraha-miasa eo amin’ny vahoaka mba hahafahana mitandro hatrany ny filaminana…”, hoy ny fanazavan’ny Sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena (Seg), ny Jly Andriamahavalisoa Girard, omaly tany amin’ny faritra Itasy.

 

Nanatanteraka fitsidihana sy nihaona tamin’ireo mponina ao amin’ny faritra Itasy, omaly, ny Seg sy ireo mpiara-miasa aminy. Nijery ifotony ny olana mahazo ny mponina sy niara-nidinidinika ny amin’ny hametrahana fandriampahalemana maharitra. “Isika rehetra no miara-misalahy amin’ny fametrahana fandriampahalemana. Tokony tsy hisalasala mihitsy ny mponina manome vaovao marim-pototra ny zandary eto Itasy na manatona mivantana na miantso amin’ny alalan’ny telefaonina”, hoy ny Seg.

Nisy ny tafatafa fohy nataon’ity tompon’andraiki-panjakana ambony eo anivon’ny zandarimariam-pirenena sy ireo mponina tao Ambatofolaka, kaominina ambanivohitr’i Soamahamanina, toerana nitrangan’ilay fanafihan-jiolahy ny taksiborosy iray hihazo an’i Soavinandriana Itasy, ny 25 febroary 2018 lasa teo. Tovolahy iray 25 taona no maty tsy tra-drano notifirin’ireo jiolahy nandritra ity fanafihana ity. Tao anatin’ity taksiborosy ity toy ireny mpandeha ireny ihany ireo jiolahy, saingy mody niteny tamin’ny mpamily ry zalahy fa hoe miala eo Ambatofolaka kanjo voaambana basy ny mpandeha rehetra ka voaroba.

Hametrahana poste fixe ao Ampary…

Nanao fikarohana avy hatrany  ny zandary ka tratra tany amin’ny kaominina Ampary, distrikan’i Soavinandriana Itasy ny iray amin’ireo jiolahy tompon’antoka tamin’ity fanafihana ity, raha tratra teny Itaosy kosa ny namany. “Tsy latsaky  ny valo ny fanafihana vitan’ireto jiolahy ireto ary mbola mitohy ny fanadihadiana azy ireo ao amin’ny borigadin’Itaosy”, hoy izy. Nanohy ny diany nihazo ity kaominina ity indray ny Seg ka tamin’izany no nitarainan’ireo mponina ao an-toerana manoloana ny tsy fandriampahalemana. Toerana isan’ny mamokatra ary mamatsy ny renivohitra ity kaominina Ampary ity saingy mihorohoro ny mponina amin’ny asan-jiolahy. Hametrahana poste fixe an’ny zandary ao an-toerana ary mangataka fiaraha-miasa amin’ny kaominina hatrany ity manamboninahitra ambony ity.

Jean Claude

News Mada0 partages

Antsirabe : andian’olona nitokona teo amin’ny fitsarana

Nitokona manoloana ny fitsarana ao Antsirabe, omaly maraina ny andian’olona marobe noho ny fisamborana olona iray. Araka ny fampitam-baovao voaray avy any an-toerana, nisahotaka ny olona noho ny fisiana lehilahy iray nitondra basy tsy ara-dalàna voalaza fa hiarovany tena amin’ny asan-dahalo. Nosamborin’ny zandary avy hatrany ity lehilahy ity ka tsy neken’ny fokonolona avy any Betafo Antsirabe izany. Nentin-katezerana ny olona manoloana ny fisamborana ity lehilahy ity. Nangataka ny hamotsorana ity lehilahy ity ireto andian’olona marobe ireto. Nentina niakatra tao amin’ny fitsarana ihany izy manoloana ity raharaha fihazonana fitaovam-piadiana tsy ara-dalàna ity. Tsy niala fa nanotrona ary vory marobe hatrany ireo andian’olona nanaraka ity lehilahy ity. Nilaza ny mponina fa tsy hanaiky izao fisamborana olona tsy amin’antony izao. Efa niatrana teny an-toerana kosa ny avy amin’ny Emmo/Reg amin’ny mety sao hisian’ny fihoaram-pefy ataon’ireo olona. Melohin’ny lalàna ny fihazonana basy tsy misy antontan-taratasy mazava ary misy karazany ireo basy azon’ny olon-tsotra tazonina. Na teo aza anefa ny fihetsiketsehana, tsy nisy kosa ny fifandonana teo amin’ny mpitandro filaminana sy ireto andian’olona ireto.

J.C

News Mada0 partages

Andoharanofotsy : moto sy P.205 ary fiara 4X4 nifandona nandratra olona sivy

  Vokatry ny fandehanana mafy, nifandona ireto moto sy fiara roa tany amin’ny fokontany Antanambao, Andoharanofotsy, PK 13+400, ny asabotsy teo, tokony ho tamin’ny 1 ora sy sasany. Araka ny vaovao voaray avy amin’ny zandary, fiara Peugeot 205 iray nitondra olona efatra avy aty Antananarivo nandeha mafy ka nifatratra tamin’ny mpitondra moto nitondra olona roa. Tsy nijanona teo ny loza fa mbola nisy fiara 4×4 iray nitondra olona telo, avy taorian’ilay moto ka nijanona tampoka. Mbola nifatratra tao ilay fiara P 205 vao tafajanona. Vokatr’izay, olona sivy indray naratra mafy noho ny fifandonana, ka voatery nalefa teny amin’ny HJRA avokoa. Voa mafy ireo mpitaingina moto, ary betsaka ny fahasimbana teo amin’ireo fiara ireo.

Ny olona nahita ny loza nanamafy fa vokatry ny fandehanana mafy ny nahatonga ity fifandonana ity. “Soa ihany fa tsy nisy ny aina nafoy tamin’izany, na efa ratsy aza ny fitrangany. Izahay tety amin’ny manodidina nanampy tamin’ny famonjena ireo naratra. Tonga ihany koa ny mpitandro filaminana”, hoy ny mponina teny an-toerana. Milaza ny olona sasany fa itrangana loza matetika amin’io toerana io noho izy misy fiolanana sady teritery. Raha fiara mandeha mafy izany mety hifandoana eo foana.

Taxi-be nivadika

Nitranga lozam-pifamoivoizana ihany koa teny Ivato, omaly tokony ho tamin’ny 4 ora maraina. Voalaza fa taxi-be roa mampitohy iny faritra iny no nifanenjika vao marina ka nivadika teo amin’ny arabe ny iray. Naratra avokoa ireo olona tao anatin’ilay nivadika. Soa ihany fa mbola vitsivitsy ny mpandeha. Nentina teny amin’ny hopitaly ireo naratra, ary nanao ny fanadihadiana teny ny mpitandro filaminana.

Mampimenomenona ny olona rahateo ny afitsoky ny taxi-be amin’ny faritra maro. Tsy fanajana mpandeha, mihodina tsy any amin’ny farany, fandehanana mafy ka izao mitera-doza izao. Ireo mponina eny Ivato no anisan’ny be menomenona indrindra amin’ny afotsik’ireo taxi-be. Efa misy ihany ny fandraisana andraikitry ny manampahefana momba azy ireo, saingy tsy mahasakana ny hadalana ataon’ny sasany. “Mijaly izahay mody amin’iny Ivato iny. Tsy azo atao na inona na inona ny taxi-be”, hoy ny mponina.

Yves S.