Les actualités à Madagascar du Jeudi 20 Février 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara38 partages

Solutions au « Kere » dans le Sud : Andry Rajoelina donne quatre mois aux cinq ministères concernés

Pendant quatre mois, une assistance humanitaire de grande envergure sera mise en œuvre au niveau des six districts concernés.

Quatre mois. C’est le délai que le président Andry Rajoelina a accordé aux ministres concernés pour apporter des solutions pérennes au « kere » qui frappe la partie Sud de la Grande île. La question a dominé le Conseil des ministres qui s’est déroulé hier au Palais d’Ambohitsorohitra. Le Chef de l’Etat a avancé une stratégie en vue d’apporter des solutions à long et à court terme. Il envisage d’ailleurs de visiter le Sud ce week-end pour se rendre au chevet de la population de tous les districts touchés par la sècheresse.Six districts des régions Anosy et Androy sont concernés par le « kere », à savoir Amboasary Sud, Ambovombe, Bekily, Betioky, Ampanihy et Tsihombe. Des camions citernes vont être dépêchés dans ces localités pour assurer l’approvisionnement en eau des villageois. « L’opération doit se faire gratuitement », soutient Andry Rajoelina. Une campagne de distribution de vivres et de médicaments sera aussi organisée dans le Sud, et le président de la République a insisté pour que les femmes et les enfants soient priorisés. Actuellement, 35 000 enfants ont besoin d’interventions nutritionnelles d’urgence dans la partie Sud de Madagascar. 

Sites pilotes. Pendant les quatre prochains mois, une assistance humanitaire de grande envergure sera mise en œuvre dans le Sud. Durant le Conseil des ministres d’hier, le Chef de l’Etat a ordonné l’implantation de sept sites pilotes au niveau de tous les districts concernés. L’objectif étant de mettre en place des infrastructures pour apporter des solutions durables aux problèmes de « kere » dans le Sud. Création de sites de forage pour assurer l’approvisionnement en eau potable et installation d’usine d’ultrafiltration et de désalinisation pour transformer la mer en eau potable. Ce sont, entre autres, les solutions que l’Etat prévoit de mettre en œuvre pour éradiquer ce fléau. Par ailleurs, pendant trois mois, tous les districts touchés vont aussi bénéficier d’un centre d’épuration d’eau. 35 000 personnes par site pilote vont bénéficier de ce projet qui consiste en la distribution d’eau gratuitement. Il serait aussi question de construction d’un nouveau pipeline, d’installation de centres hospitaliers et d’infrastructures sanitaires aux normes ainsi que de construction de logements sociaux répondant aux besoins locaux et respectant les us et coutumes de l’Androy. 

En effet, pour mettre fin à la sécheresse qui frappe le Sud de la Grande île chaque année, Andry Rajoelina impose plusieurs solutions. Il a donné quatre mois aux cinq départements ministériels concernés par ce fléau afin de mettre en œuvre cette nouvelle stratégie. Des instructions particulières ont été données au ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, au ministre de la Santé publique, à la ministre de l’Industrie, à la ministre de l’Eau, au ministre de l’Habitat, ainsi qu’aux ministres responsables de la Sécurité. Le numéro un d’Iavoloha leur a ordonné de se réunir dès ce jour pour élaborer une stratégie en vue de l’installation de ces sites pilotes avant le 26 juin 2020. Pendant ce week-end, Andry Rajoelina prévoit une descente dans le Sud. Pour ce déplacement, il sera accompagné des ministres concernés, mais aussi des représentants des partenaires techniques et financiers, entre autres, la Banque mondiale, le Pnud, le Pam, l’OMS et l’Unicef.

Davis R

Midi Madagasikara17 partages

Concert : La chanteuse polyglotte Dina Randrianarivelo à l’Is’art Galerie

Dina Maeva Randrianarivelo transportera le public avec une sonorité exceptionnelle.

Ce vendredi 29 février, Dina Maeva Randrianarivelo se produira avec son frère Nicolas Ratany et le chanteur Davis Francklin Bemasy à l’Is’Art Galerie pour un concert exclusif à Madagascar. Ils apporteront de la musique du monde avec des racines et des rythmes de Madagascar, mais également de l’AfroBeats, du RB, du jazz et du folk.

Dina Maeva Randrianarivelo est une chanteuse américano-malgache récemment diplômée de la prestigieuse Baltimore school for the arts, une école d’arts dans le Maryland. Du haut de ses 20 ans, elle commence à être connue pour son style dynamique et expressif. Elle fait partie d’un groupe de musique « BeMaeva » qui se produit aux Etats-Unis. Dans le groupe figurent Dina et le multi-instrumentiste malgache Bema Bass, installé lui aussi aux Etats-Unis depuis 2001. Ensemble, ils ont créé un nouveau langage musical passionnant. BeMaeva mélange des grooves de danses africaines et une sophistication de pointe pour l’écriture de chansons. En plus de jouer de nombreux instruments, le duo chante dans de nombreuses langues dont l’anglais, le malgache, le français ou encore l’espagnol. Quoi qu’il en soit, la musique de ce groupe transcende toute barrière linguistique. Dina a grandi entourée de musique : le sous-sol de la maison familiale a servi à la fois de studio d’enregistrement et d’espace de répétition pour les musiciens de cette formation. Encore écolière, Dina écrivait déjà des chansons, les enregistrait sur son téléphone et les montrait ensuite à Bema Bass, lequel ne cessait de l’encourager. Dès lors qu’elle a atteint l’adolescence, elle s’est mise au piano et à la guitare, et a commencé en tant que soprano lyrique.

Iss Herdiny  

Midi Madagasikara15 partages

Conseil des ministres : Imbiky Herilaza et Herimanana Razafimahefa nommés SG

Plusieurs nominations aux hauts emplois de l’Etat figurent parmi les décisions prises durant le Conseil des ministres qui s’est tenu hier au palais d’Iavoloha. Les différents départements ministériels poursuivent les réformes et le renouvellement de leurs staffs respectifs. Quatre secrétaires généraux de ministères et plusieurs directeurs ont été nommés. Aussi, pour ce qui est du ministère de la Justice, Imbiky Herilaza vient-il d’être nommé Secrétaire général. Il était le Secrétaire général du ministère des Mines et des ressources stratégiques avant cette nomination. De son côté, Herimanana Razafimahefa, fidèle compagnon de lutte du président Andry Rajoelina, a également été nommé Secrétaire général du ministère de l’Education nationale et de l’enseignement technique et professionnel. Le même poste a été attribué à l’époux de la ministre de la Communication et de la culture, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo. En effet, Andriatongarivo Nasolo Tojonirina vient d’être nommé Secrétaire général du ministère de l’Energie et des hydrocarbures. Quant à lui, le Professeur Andriamasitiana Gil Dany a été nommé SG du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Pour ce qui est du ministère de l’Intérieur et de la décentralisation, les districts d’Amboasary Sud, Toliara II, Betioky Sud, Marolambo et Soalala disposent désormais d’un nouveau Chef district. 

Davis R

Midi Madagasikara13 partages

Recrutement fictif à Maurice : Plus de 2 000 personnes arnaquées par un réseau mauricien

Après l’arrestation d’un Mauricien poursuivi pour avoir falsifié le cachet du ministère des Affaires étrangères  et son incarcération à Antanimora avec ses deux complices malgaches, trois autres suspects dans cette affaire viennent d’être appréhendés, hier. Il est à rappeler que ce Mauricien est également poursuivi pour avoir arnaqué des centaines de personnes en leur promettant des emplois à Maurice et  soutirant d’énormes sommes d’argent à ses victimes. En fait, ce n’était qu’une promesse bidon. Il s’est servi du cachet du MAE pour inventer un communiqué affirmant que l’île Maurice a fermé ses frontières. Il l’a fait pour distraire les personnes qu’il a recrutées qui commençaient à s’inquiéter car leur départ pour l’île Maurice n’a jamais eu lieu. Le pire dans cette affaire est d’apprendre que ce ressortissant étranger n’a pas agi seul. Un véritable réseau a été établi pour rameuter le maximum de victimes aussi bien dans la capitale que dans les provinces. Ayant reçu des plaintes déposées par 2 000 personnes, le service des enquêtes spécialisées de la Police nationale a procédé, hier, à l’arrestation de trois des membres de ce réseau. Se plaignant victimes de cette arnaque, 400 individus se déclarant recrutés par ces présumés escrocs à Ivato, affirment avoir versé 400 000 à 1 000 000 ariary à ces derniers. Les plaignants disent avoir tenté de négocier avec leurs arnaqueurs pour pouvoir récupérer leur argent. Ils ont agi ainsi pour ne pas compliquer les choses avant de porter plainte dans la mesure où les suspects habitent dans le même quartier qu’eux. En effet, ils souhaitent que justice soit faite. On attend alors le résultat du défèrement de ces trois présumés au Parquet du tribunal, prévu ce jour.

T.M. 

Midi Madagasikara3 partages

Impôts: Redressements fiscaux pour les entreprises à risque

La DGI a réuni, hier, les opérateurs économiques pour une séance d’information sur les contrôles fiscaux.

Le mois de décembre 2019 a été marqué par la prise d’une mesure de portée générale, ayant abouti à  des redressements fiscaux sur l’exercice 2016.

Du côté des contribuables, c’est toujours la grogne dès qu’on parle de redressements. Du coup, les contestations fusent de partout dès que l’administration fiscale procède aux contrôles d’usage. C’était encore le cas lors du contrôle fiscal opéré dernièrement sur l’exercice 2016.

Fausses déclarations. Face justement à cette incompréhension des contribuables concernant ce contrôle fiscal, la Direction Générale des Impôts a réuni, hier, les opérateurs économiques lors d’une séance qui s’est tenue à la Direction des Grandes Entreprises (DGE) à Amparibe. « Ces redressements sont motivés par le fait qu’il y ait effectivement des contribuables qui font des fausses déclarations », a déclaré le DGI, Germain, lors d’une conférence de  presse qu’il a donnée à l’issue de cette rencontre avec les opérateurs. Une manière de dire que les redressements fiscaux sont surtout destinés aux entreprises à risque, c’est-à-dire celles qui ne font pas correctement leurs déclarations. En effet, « il y a des contribuables qui procèdent, soit à des minorations des chiffres d’affaires, soit à des omissions pures et simples ». D’où les redressements fiscaux qui se font à travers une comparaison entre  les chiffres déclarés par les contribuables et les informations recueillies par l’administration fiscale.

Simple régularisation. D’ailleurs,  le fisc met actuellement en place des mesures pour améliorer le système de contrôle fiscal. La suspension du contrôle fiscal de mai à décembre 2019 a été, par ailleurs, motivée par la mise en place de nouveaux dispositifs de vérification fiscale. En effet, une réorganisation a été effectuée au niveau de la Direction des recherches et du contrôle fiscal, afin de renforcer la transparence et la lutte contre la fraude. De même, un programme d’information/formation sur le nouvel outil de suivi qualitatif  des vérifications fiscales a été opéré par la DGI depuis l’opérationnalisation dudit système. La DGI a rappelé que les redressements résultent de l’application pure et simple de la loi en vigueur. Le directeur général des impôts a profité de son entretien pour apporter des précisions sur  le retour d’anciens responsables au sein de l’administration fiscale. « Ces anciens hauts responsables qui sont toujours des fonctionnaires perçoivent leurs rémunérations, donc ils doivent être à la disposition de l’administration fiscale », a-t-il expliqué. Et lui d’ajouter qu’il n’y a eu ni nomination, ni attribution de postes à responsabilité, mais une simple régularisation administrative quant à la situation de ces  fonctionnaires qui doivent travailler.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Sécheresse dans l’extrême Sud : Grave pénurie d’eau à Ambovombe

L’eau, même non potable, voire boueuse, est déjà rare dans le Sud.

Le problème est récurrent. La sécheresse frappe régulièrement la localité d’Ambovombe Androy et la partie Sud de la Grande île mais depuis quelques semaines, la situation a empiré, privant la population d’eau potable. 

L’heure est grave. L’eau potable, déjà difficile à trouver dans le Grand Sud de Madagascar, est devenue encore plus rare, ces dernières semaines. A Ambobombe Androy, un bidon de 20 litres d’eau est vendu à 6000 ariary, soit 300 ariary le litre. Pour espérer mieux, il faut débourser jusqu’à 20.000 ariary pour une bonbonne de 100 litres. A ce prix, le litre revient à 200 ariary. Puisée à plus de 20km de la ville par des vendeurs d’eau, et transportée en charrettes à zébus, cette eau est attendue par toute une population tous les jours, en fin de journée. Les ménages qui disposent encore suffisamment d’argent achètent quelques bidons. D’autres se contentent de quelques litres par jour, utilisés pour l’essentiel : la cuisson des repas, quand repas il y a, et pour boire. Pour l’hygiène, il faudra attendre.

La population affectée par cette pénurie d’eau est dans le désarroi  total. Ambovombe n’est pas la seule localité touchée par le problème. Amboasary Sud, Ampanihy, Betioky, et les localités voisines figurent parmi les plus affectés. Pour Ambovombe en particulier, aucune goutte de pluie n’est tombée depuis fin 2019. Un déficit pluviométrique qui n’est pas sans conséquences sur la survie de communautés entières. Les nourrissons et les enfants sont les plus vulnérables face à la situation. En dépit des nombreuses initiatives visant à mettre fin à ce problème  récurrent, devenu permanent dans le Sud de Madagascar, et indissociable avec l’insécurité alimentaire, les solutions efficaces et durables restent difficiles à concrétiser. Plusieurs organisations onusiennes et autres organismes partenaires interviennent depuis plusieurs années dans les zones les plus affectées par la sécheresse, et permettent de répondre à des besoins urgents notamment durant la période de soudure.

Aux dernières nouvelles, face à cette pénurie d’eau dans l’extrême Sud, l’Etat envisage d’envoyer en urgence des camions citernes pour approvisionner en eau potable les populations les plus affectées à Ambovombe et dans plusieurs autres localités voisines.

Hanitra R.

Ino Vaovao0 partages

AMBILOBE : Lehilahy iray hita faty nihantona tamin’ny tady nikirazorazo tamin’ny fiara

Raha ny tatitra  voarainay  mahakasika ny  raharaha dia  voalaza ho  namono tena ity  farany  raha  toa ka tsy  fantatra izay  antony  nahatonga azy  nanatanteraka izao  toe-javatra izao.   Tsy  dia maro  mpahalala loatra izy tao  an-tanàna fa toa  olo-mandalo ihany  ary  fantatra fa   avy  any  amin’ny  Distrikan’Andapa  ny tena fiaviany   ka saika handeha  hihazo  an’Antananarivo izy  io  no izao  namoy ny  ainy izao. Ny  talata  hariva  moa dia  niangavy tamin’ireo  tompona  kamiao  io lehilahy io   mba hatory   hiaraka amin’izy  ireo ao   alohan’ny  handehanan’ny  fiara miakatra eto an-drenivohita  satria  tsy  misy  trano  fonenana sy  fianakaviana izy tao  amin’ilay  tanàna raha ny  filazany. 

Tsy  nisalasala noho  izany  ireo  mpamily  kamiao   fa  nanaiky  ary  niaraka tamin’izy ireo  tao  ity farany. Akory  anefa ny  hatairan’ireto  mpamily   rehefa  tonga  ny  maraina  raha  nahita azy  nihantona tamin’ny  tady nikirazorazo tamin’ny  fiara  efa tsy  nisy  aina intsony. Avy  hatrany  dia niantso mpitandro  filaminana haingana ireo tompon’ny fiara nitrangan’ny  loza sao  izy  ireo  indray  no  ho voarohirohy  amin’ity trangana fahafatesana ity, hoy hatrany  ny  fanazavana. Ao  anatin’ny  famotorana lalina  moa ny mpitandro filaminana amin’izao fotoana izao  mba hahafantarana ny  tena  zava-misy  marina momba ity  raharaha ity.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ANDAPA : Lehilahy 01 nanolana zazavavikely miisa 02, misandoka ho tsy salama saina

Toy  ny  tranga  niseho  tao  amin’ny  Fokontanin’ Antangena ao  Andapa  ny  faha  23 janoary  2020 dia    zazavavikely  06 taona  antsoina  hoe  Nomena  sy  Floricia  08 taona  no  voaolana tovolahy  iray. Potika tanteraka ireo zaza ireo  rehefa   nozahana  tany  amin’ny  toeram-pitsaboana ny  fahasalamany. 

Raha ny  nambaran’ny  fianakavian’ireto  zaza niharan’ny  herisetra ireto  moa dia  nitaky  vola sivy  alina Ariary   isan’ankizy  ny  mpitsabo   izay  vao manome ny  “ taratasy  fanamarinam-pahasalamana izy. Noho  ny  tsy  fisian’ny  vola teo amin’ny ray aman-drenin’ireo zaza anefa dia  tsy mba nanampy koa ny  fianakaviana, hany  ka tsy  nomen’ny mpitsabo ilay taratasy  fanamarinam-pahasalamana. Maneho  fitarainana araka izany  ny fianakaviana  manoloana ny zava-misy  ary  mitaraina  amin’ny  mpitondra  fanjakana  mba  hijery  akaiky  ny raharaha  satria dia  mahatsiaro iharan’ny  tsindry  izy  ireo ny  amin’ny  tokony  handoavana io vola io izay  atao  an-tery  mihitsy.  

Voamarika ihany  koa anefa fa  nanambara ny  fianakavian’ilay  lehilahy  nahavanon-doza fa  lehilahy tsy  salama saina  io nanao  herisetra  io. Notsipahin’ ny fianakaviana ankilany  niharan’ny  fanolanana  àry fa diso tanteraka izany   fa zazalahy salama saina tsara ary  mbola mianatra ity  nahavanon-doza, fandiovan-tena  fotsiny   entin’ny  fianakaviany   hanafenana ny ratsy  vitan’ity lehilahy ity izany. Manahy  araka izany  ny    ray aman-drenin’ireto  zaza voaolana  sao  mpiray  tsikombakomba  ireo  mpitsabo sy  ny  fianakavian’ilay  lehilahy nanolana  mba hahavita ho azy  moramora ny raharaha. Eo  ny  kolikoly  ampanjakaina  amin’ity  tranga ity, hany ka ireo  mpanam-bola ihany  no mety  handresy  na dia efa hita ho tsy mety izao  aza ny  nataony. Manao  antso  avo amin’ny   mpitondra fanjakana moa ny fianakaviana  niharan’ny  herisetra  mba hanokatra   izao  fanadihadiana izao mba hipotran’ny  tena marina.

Zazavavikely  nodoran’ny nenitoany tamin’ny  sigara

 Herisetra  nitranga tao Andapa ihany  koa ity tranga ity  izay  anisany  tranga tena naha ontsa ny mponina tao  an-toerana.  Nipetraka tao  amin’ny  nenitoany  ity  zazavavikely  antsoina hoe “ Tence” ary  dia  fantatra  fa iharan’ny fampijaliana matetika ilay  zaza. Raha ny zava-nisy  farany  nahazo  azy  izao dia  voalaza fa  nodoran’ity  nenitoany  tamin’ny  sigara ny  vatany  ka naratra  mafy  sy  nampitondra takaitra ho azy. Nalefa nody  tany  amin’ny  ray aman-dreniny  niteraka azy moa ilay  zaza ary  efa   mipetraka any  amin’ny Babaomby Antsiranana izy  amin’izao  fotoana izao. 

Marihana anefa  fa  dia toa vita mora ho azy  ny  trangana herisetra toy itony  ao  an-tanàna noho ny fanjakan’ny  kolikoly  izay  efa voalaza etsy  ambony. Manjaka  dia  manjaka ny  herisetra mahazo  ny  zaza amam-behivavy ka ny  angatahin’ny  vahoaka  ao an-toerana   dia ny  mba hijerena akaiky  ny raharaha momba izany  ka hanokafana ny  fanadihadiana lalina. Mangetaheta ny fitondram-panjakana izy ireo  mba hiditra an-tsehatra amin’ireo trangana herisetra mahazo  vahana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

LOZAM-PIARAKODIA TAO IFANADIANA : Fiara 4x4 iray tafatsofoka tamin’ny trano iray amoron-dalana

Araka ny  loharanom-baovao voaray  avy  any  an-toerana  dia  tao amin’ny  Fokontanin’Ambango  no niseho  ny  loza.  Fiara tsy  mataho-dalana  4x4 iray  nitondra  vahiny  mpizaha tany no voalazan’ireo  nanatri-maso ny tranga fa  somary  nandeha  mafy  ka avy hatrany  dia  tafatsofoka tao  amin’ilay  tranon’ olon-tsotra teo  amoron-dalana. Marihina anefa fa somary  tery  sy  miolakolaka ny  lalana. 

Vokany, naratra mafy  ny  raim-pianakaviana tao raha toa ka  samy mbola tao  an-trano  avokoa izy mianakavy  kely  tsy  nanampo na inona  na inona tamin’io fotoana io. Ilay   ramatoa  vadiny  sy  zanany  vao  herintaona monja  kosa dia tsy  tafahetsika  intsony teo amin’ny zoron-trano  50cm  miala ny fiara  ary  soa  ihany aza  fa  avotra samy tsy   nisy  naratra ireto  farany. Ireo mpandeha tao  anaty  fiara  miampy  ny  mpamily salama tsara  tsy  nisy  nanahy  daholo. 

Ankoatra  ny  trano fonenana nisy  azy  ireo  dia  potika tanteraka tsy  nisy  azo  noraisina rahateo  koa  ireo  trano  miisa 03 nifanakaiky  tamin’izy ireo. Eo  am-panarahana  fitsaboana  ilay  raim-pianakaviana  naratra, manokatra  ny fanadihadihana   ny eo  anivon’ny  mpitandro  filaminana.

Tatianà R.

La Vérité0 partages

Transport - Renforcer la surveillance des taxis illégaux

Valoriser le métier de conducteur de taxi- ville et améliorer la circulation et les transports pour les citoyens d'Antananarivo. Tels sont les objectifs de la rencontre entre la Commune urbaine d’Antananarivo et les représentants des taxis-ville à l’Hôtel de la ville à Analakely, mercredi dernier. A l’issue de cette rencontre, plusieurs décisions ont été prises. Une nouvelle organisation concernant le stationnement des taxis a été mise en place afin de ne pas gêner la circulation et les parkings dans la ville. Dans ce cadre, la CUA achèvera d’ici la semaine prochaine, le marquage au sol pour les endroits de stationnement des taxis. Ainsi, le règlement sera strict quant à la surveillance des taxis illégaux ainsi que les taxis- moto. Une situation qui ne cesse de prendre de l’ampleur dans la ville, ces derniers temps. 

Concernant la mise en fourrière des véhicules, elle ne sera pas encore appliquée. La CUA se concentre encore sur la sensibilisation et l’éducation des usagers de la circulation. Le délai dépassé, ceux qui osent enfreindre la loi doivent en assumer les conséquences. D’ailleurs, l’amende de mise en fourrière des véhicules commettant des infractions s’élève jusqu’à environ 2 000 000 d’ariary. Cette amende comporte 200 000 ariary pour le transport de la voiture, un droit de gardiennage de 150 000 ariary pendant dix jours et 600 à 2 000 ariary par cheval par jour pendant dix jours. Pour les voitures d’occasion, la CUA a avancé la construction d’une infrastructure pour résoudre les problèmes de parking existant dans la Capitale actuellement, ainsi que les stationnements sauvages. 

A part ces organisations, le contrôle technique au sein de l’OMAVET à Ampasampito a été annulé. Selon la dernière statistique issue d’Antsakaviro, la Capitale recense plus de 1 250 taxis – ville.

Anatra R.

 

La Vérité0 partages

Hôpital Anosiala - Aucun cas confirmé de coronavirus sur les 24 suspectés

Rien à craindre jusqu’à maintenant, aucun cas de coronavirus n’a été détecté au  Centre hospitalier universitaire (CHU) à Anosiala. Là où depuis  le 25 janvier 2020, 24 personnes ont été en observation. Jusqu’au 13  février,  dernier jour d’arrivée de deux passagers  provenant des pays à risques  qui sont  frappés d’une note d’interdiction à savoir la Chine, Hong-Kong, Taïwan et Macao, 24 personnes  dont 12  citoyens malagasy ont été mises en quarantaine auprès dudit centre. Seul  un d’entre eux, un jeune garçon  âgé de 17  ans, a requis un prélèvement médical effectué par l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM). A son arrivée  à  l’aéroport   international d’Ivato, les contrôles sanitaires ont détecté un des symptômes de cette l'épidémie du Covid-19. Il a  enregistré une température supérieure  à la  normale c’est-à-dire 37.8° Celsius. Fort heureusement, ce test s’est révélé négatif. Ce qui prouve qu’aucun cas confirmé du coronavirus n’a été  enregistré auprès de cet établissement sanitaire situé à Anosiala encore moins à Madagascar.

Hier, lors de notre passage au CHU  Anosiala, il restait encore 12 personnes, dont 6   ressortissants chinois et 6 Malagasy, en observation  régulière dont la date de la mise en  quarantaine se termine ce dimanche si leur bilan médical reste toujours positif. En attendant, les 70 équipes médicales techniques opérationnelles constituées par des médecins et paramédicaux vérifient quotidiennement leur température et les plaintes fonctionnelles pouvant  révéler des anomalies. Toutefois, des informations portant sur l’arrivée d’une dizaine d’étudiants circulent depuis mercredi et hier encore, cette nouvelle s’est toujours répandue sans que  des autorités sanitaires l’affirment et le confirment. Mais jusqu’à l’heure où nous mettons sous-presse, aucun nouveau venu n’a été enregistré auprès de cet hôpital nous explique une source. Ce centre sanitaire se tient, par contre, prêt à  recevoir de nouveau  suspect.  

En attendant, si aucun passager n’arrive dans les prochains jours, la prise en charge pourrait prendre fin. Cependant, quelques étudiants malagasy procèdent  actuellement à la demande d’obtention d’une  dérogation  spéciale pour pouvoir rentrer au  pays. D’après une dernière  information  qui nous est parvenue, seul un dossier est en cours de validation. 

K.R.

 

La Vérité0 partages

Affaire Tahisy - Le compagnon de la victime et un médecin placés sous MD

L’affaire se portant sur la mort suspecte de Tahisy et de son bébé, a été déférée au Parquet d’Anosy, hier. Au terme de ce déferrement marathon, seul Fanantenana, alias Fana, principal suspect depuis le début de l’affaire et un médecin furent placés sous mandat de dépôt pour violence conduisant au décès de la jeune femme et de son bébé.   Pour revenir dans le cas du médecin, il est soupçonné d’avoir utilisé des médicaments non conformes pour le traitement de la pathologie dont souffrait la victime. L’on évoque un cas de pratique illégale de médecine.   

Il était midi ou presque lorsque les suspects, quatorze au total, arrivaient finalement à Anosy après  que la division  centrale de la police des mœurs et des mineurs (PMM) de Tsaralalàna, a fini de les auditionner  tout au long de l’enquête préliminaire. Les quatorze personnes incriminées  dont Fana, le compagnon de la défunte, ont dû comparaître devant le juge d’instruction dans le cadre de l’enquête judiciaire au Parquet d’Anosy, hier. Ils sont composés à la fois des membres des familles des deux camps en différend, mais aussi la sage-femme ainsi que des médecins mis en cause.  Tard jusque vers le début de la soirée, leurs auditions s’étaient encore poursuivies.  La presse a été mise à l’écart et rien n’a filtré des interrogatoires

Pour la Police, la balle est donc désormais entre les mains du Parquet pour la continuation de l’investigation et de trancher sur le sort des concernés. « Durant l’enquête, il a fallu respecter le secret de l’instruction. Ce qui fait que nous n’avons plus rien à dire là-dessus, et que sommes tous dans l’attente car la décision appartient au Parquet », conclut le commissaire Fidy, chef de la PMM. En marge de ce déferrement, les proches de victime,  nombreux, une trentaine de personnes à venir au Tribunal d’Anosy, campent sur leur position : pas de plainte contre les suspects. « C’est en notre qualité de croyant que nous ne l’avons pas fait », dit un proche parent de Tahisy. Et de poursuivre : « Le fait que nous avons accepté que la famille de Fanà garde la dépouille, est la preuve de notre tolérance », continue notre interlocuteur.

Néanmoins, ils ne cachent pas leur douleur. « Deux êtres et non un ont été sacrifiés d’un coup. C’est dur ». A part l’immense chagrin, la famille maintient qu’il s’agit d’une mort suspecte. « Pour nous, ça reste toujours un mystère. D’où notre souhait de nous remettre entièrement aux autorités. Interrogée sur le démenti de l’association des sages-femmes à la télévision,  la famille de Tahisy,  l’intervention télévisée sur une chaîne privée locale de cette association médicale à propos de l’avortement supposé de la victime, reste à vérifier. Seul donc le jugement des accusés permettra d’apporter de plus amples informations sur ce sujet.Franck R.   

La Vérité0 partages

Réforme du code minier - Un deadline envisagé pour juin

En pleine réforme. Le code minier en vigueur date de 2005, c’est pourquoi le Gouvernement procède en ce moment à un changement. Le comité de pilotage pour les travaux de modification du code minier s’est réuni pour la première fois, hier, au sein du ministère des Mines et des Ressources stratégiques à Ampandrianomby. La plateforme regroupe dix représentants issus respectivement des grandes mines, la société civile, les opérateurs nationaux, les syndicats et l’administration publique. Le ministre de tutelle Fidiniavo Ravokatra a fait savoir que le nouveau code minier devrait être prêt vers le mois de juin.

« Toutes les personnes membres de ce comité sont tous des professionnels dans le secteur. Elles connaissent déjà les points positifs et négatifs de l’exploitation minière donc il est plus facile d’améliorer l’avant- projet de loi. Selon notre calendrier, on espère aboutir aux réformes vers le mois de juin. Parallèlement à cela, la délivrance des permis miniers est en cours d’étude et ne dépend pas de la réforme du code » annonce Fidiniavo Ravokatra, numéro un du département. 

Durant l’échange, les participants ont surtout mis l’accent sur la bonne gouvernance. « Je ne dirais pas que l’exploitation ne rapporte pas assez d’argent. Il y a quelques années, la Commune d’Ambohibary a pu percevoir 5000 dollars par an grâce à l’exploitation minière. Maintenant, ce chiffre remonte jusqu’à un million de dollars. Mais le problème repose sur l’utilisation des revenus issus du secteur. En même temps, certains opérateurs économiques effectuent une fraude fiscale, le non- respect du cahier des charges sans pour autant être punis par la loi. Une fois ce grand point amélioré, on peut aborder facilement les autres aspects comme le social et l’environnemental », lance un participant devant toute l’assistance. 

Il faut dire que le débat était très bien animé durant toute la matinée. Les participants ont cadré leurs idées autour des grands piliers du développement durable à savoir le social, l’environnemental, l’économique ainsi que la lutte contre la corruption. 

Solange Heriniaina 

La Vérité0 partages

Trophée « PDG de l’année 2020 » - Hassanein Hiridjee du groupe Axian parmi les nominés

Des performances reconnues. Chaque année, l’« Africa CEO Forum » récompense les entreprises mais aussi les investisseurs ayant contribué de manière significative au développement du continent africain, connu une croissance remarquable ou mis en œuvre des projets et des initiatives à fort impact économique et social. Ainsi, Hassanein Hiridjee, CEO du groupe Axian, un des grands groupes économiques présents à Madagascar, figure parmi les cinq nominés du trophée « PDG de l’année 2020 » aux côtés de Herbert Wigwe de l’Access Bank Group et de James Mwangi d’Equity Group Holdings. « Ce prix récompense notamment un dirigeant d’entreprise africaine pour ses réalisations exceptionnelles. Au cours de la dernière année, cette personne s'est démarquée de ses pairs grâce à son leadership extraordinaire dans la croissance de ses activités collectives et grâce à un accomplissement majeur », ont expliqué les organisateurs de cet événement. Le meilleur CEO sera ainsi jugé en fonction de ses performances qui lui ont permis de se distinguer des autres et de hisser son entreprise à de meilleurs résultats pour avoir de meilleurs impacts. Il ne faut pas oublier qu’au cours de l’année dernière, le groupe Axian s’est démarqué dans plusieurs domaines allant de l’énergie aux domaines des télécommunications, pas seulement à Madagascar mais aussi dans certains pays de l’Afrique.

Plusieurs trophées seront aussi distribués par l’« Africa CEO Forum », à savoir l’ « Africa Champion » récompensant l'entreprise dont l'implication sur le continent a le plus augmenté, notamment en renforçant sa présence dans plusieurs régions, grâce à la mise en œuvre d’une stratégie d'expansion régionale cohérente ; le « Gender Leader » pour célébrer l'entreprise, active en Afrique, qui s'est distinguée par ses efforts pour augmenter le nombre de femmes au sein de ses organes exécutifs avec une stratégie de promotion du leadership féminin où nous retrouvons la Société Générale et Orange dans les nominés et enfin l’ « International Company » et le « Disrupter of the year » primant respectivement la société internationale avec l'impact économique et social le plus remarquable sur le continent africain et l'entreprise aux activités sont particulièrement perturbatrices et innovantes.En tout cas, les lauréats seront annoncés lors du dîner de gala de l’« Africa CEO Forum » le 9 mars prochain, à Abidjan.Rova Randria

La Vérité0 partages

Jean Yves Le Drian sur les îles éparses - Bientôt une seconde réunion de la commission mixte

Jean Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères est dans nos murs depuis hier pour une visite officielle de deux jours. A son arrivée à l’aéroport d’Ivato,  ce membre du Gouvernement  d’Emmanuel Macron a été accueilli par le ministre des Affaires étrangères malagasy, Liva Tehindrazanarivelo. Le renforcement de la coopération bilatérale entre Madagascar et la France figure à la tête des objectifs de cette visite. Toutefois, la présence de ce représentant du Gouvernement français remet la question qui touche la restitution des îles malagasy (île éparses) au cœur des préoccupations au sein de l’opinion publique en ce moment.

 Interrogé par les journalistes à l’issue d’une audience avec le Président de la République, Andry Rajoelina au Palais d’Etat d’Iavoloha dans l’après – midi d’hier, le ministre Jean Yves Le Drian d’affirmer que « c’est un sujet qui mérite une discussion approfondie », tout en rappelant la déclaration conjointe des deux Présidents français et malagasy sur la mise en place d’une commission mixte. Il a aussi souligné qu’une première réunion de ladite commission rassemblant des experts malagasy et français a déjà eu lieu. Et le ministre français d’ajouter que « le travail va se poursuivre en confiance, en amitié et en clarté ». Il assure qu’une seconde réunion de la commission mixte  aura lieu pour la suite des pourparlers.

Des accords de coopération signés

Sur un tout autre sujet relatif à la coopération entre les deux pays, Jean Yves Le Drian a rappelé les deux récentes visites du Président Andry Rajoelina à Paris, l’année dernière et durant lesquelles le numéro un du pays a sollicité l’appui des partenaires internationaux dans la mise en œuvre du plan Emergence de Madagascar. Sa présence marque donc la réponse de la France à cette sollicitation.

Lors du tête- à -tête avec le Chef de l’Etat, le ministre français a réitéré la volonté du Gouvernement français à être aux côtés de celui malagasy dans la concrétisation de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar. Notons que plusieurs membres du Gouvernement malagasy ont été présents à Iavoloha hier. A la suite de la rencontre, deux accords bilatéraux dans le domaine de l’éducation ont été signés.

Pour la suite de son agenda ce jour, Jean Yves Le Drian sera accompagné du maire d’Antananarivo, Naina Andriantsitohaina pour effectuer une visite dans la Haute – Ville et au Rovan’Antananarivo où se tient des grands travaux de rénovation. Une visite de sites qui abritent les projets financés par l’Agence française de développement (AFD) est également inscrite dans son programme ainsi qu’un détour à l’Institut Pasteur sis à Avaradoha. A  cela s’ajoute une rencontre avec les membres de la communauté française qui résident à Madagascar.La Rédaction

La Vérité0 partages

Haute Cour de Justice - Les premières mises en accusation attendues au mois de mai

La Haute Cour de Justice a tenu sa première audience hier à son siège à Andrefan’Ambohijanahary. Cette première audience donne un avant-goût des procès devant se tenir devant cette Cour. Jusqu’à maintenant, 13 dossiers ont été transmis auprès de l’Assemblée nationale. Les premières mises en accusations seront attendues au mois de mai, lors de la première session ordinaire du Parlement.

La Haute Cour de Justice est prévue dans la Constitution de 2010, dans les articles 131C jusqu’à l’article 136. Mais elle n’est devenue opérationnelle qu’au mois d’octobre 2018, soit huit ans plus tard. L’ancien régime a tout mis en œuvre pour retarder la mise en place et l’opérationnalisation de cette Haute Cour. Et ce n’est qu’hier, à son siège à Andrefan’Ambohijanahary que la première audience de cette Cour a eu lieu. Il s’agit d’une audience inaugurale, un avant-goût qui ouvre le bal aux procès devant se tenir auprès de cette haute juridiction.

En marge de l’audience inaugurale, le président de cette Cour Rajaona Andriamanakiandrianana et le Procureur général de la Cour Suprême représentant le ministère public de la Cour Andriantianarivelo René José ont organisé un point de presse. Ils ont affirmé que depuis 2018, les membres de la Haute Cour n’ont jamais cessé de travailler. Ils tiennent des séances mensuellement et ont déjà traité des dossiers. Depuis que la Haute Cour est opérationnelle, ils ont traité 25 dossiers. Mais 13 dossiers ont été transmis à l’Assemblée nationale. Un dossier pouvant aller jusqu’à autre carton a souligné le ministère public.

13 dossiers à l’Assemblée nationale

Concernant les 13 dossiers transmis à l’Assemblée nationale, la Haute Cour a préservé la confidentialité des dossiers et celle  des noms. Le président a rappelé la nécessité de respecter « la présomption d’innocence » de ceux qui font l’objet de plaintes. Par contre, ils ont affirmé que « toutes les fonctions énumérées dans la Constitution sont parmi les dossiers transmis à l’Assemblée nationale ». Il est à rappeler que la Constitution de 2010 dispose que le Président de la République, les présidents des assemblées parlementaires, le Premier ministre, les membres du Gouvernement et le président de la Haute Cour Constitutionnelle sont justiciables devant la Haute Cour.

Sans vouloir le dire donc, les juges de la Haute Cour n’ont  pas dévoilé les fonctions des personnalités ayant des dossiers auprès de la Haute Cour. La seule certitude c’est qu’ils sont tous des anciens princes qui feront l’objet de mises en accusation auprès de l’hémicycle de Tsimbazaza.En attente de la première session ordinaire

La Haute Cour de Justice est la juridiction qui juge les dossiers qui y sont déposés. Mais la mise en accusation appartient à l’Assemblée nationale, et à elle seule. D’après Christine Razanamahasoa, présidente de l’Assemblée nationale, « nous allons mettre en place une commission spéciale pour se pencher sur la recevabilité ou non des dossiers. Si les dossiers sont irrecevables, ils sont classés sans suite. Dans le cas contraire, nous entamerons la procédure de mise en accusation. C’est un prescrit constitutionnel ». Or, la prochaine session ordinaire aura lieu au mois de mai, le premier mardi du mois, selon l’article 75, alinéa 2 de la Constitution.

Elle ajoute que « l’Assemblée nationale mettra en place cette commission spéciale durant une session ordinaire. Et c’est durant une session ordinaire également que les députés voteront les résolutions de mise en accusation pendant un vote à main levée ». L’article 131 alinéa 2 de la Constitution dispose que le Président de la République « ne peut être mis en accusation que par l’Assemblée nationale au scrutin public et à la majorité des deux tiers de ses membres ». Et l’article 133 dispose que « les présidents des assemblées parlementaires, le Premier ministre, les autres membres du Gouvernement et le président de la Haute Cour Constitutionnelle sont pénalement responsables, devant la Haute Cour de Justice, des actes accomplis liés à l’exercice de leurs fonctions et des actes qualifiés de crimes ou délits au moment où ils ont été commis. Ils peuvent être mis en accusation par l’Assemblée nationale statuant au scrutin public à la majorité absolue de ses membres ». 

Les observateurs de la vie publique et politique estiment que les dossiers transmis à Tsimbazaza pourront aboutir jusqu’à la fin. En effet, la majorité à l’Assemblée nationale soutient le régime actuel. Il sera d’autant plus normal que les dossiers obtiendront des résolutions de mise en accusation, pour pouvoir aboutir jusqu’au procès à Andrefan’Ambohijanahary.Boaza

Tia Tanindranaza0 partages

Ankatsakatsa IhosyTafaverina amin’ny tompony ireo omby norobain’ny dahalo

Ny 16 febroary teo sahabo tamin'ny 03 ora folakandro tao Ankatsakatsa dia omby miisa 18 avy any Ihosy,

 

 

 hamidy any Ambalavao no notafihin'ny dahalo enin-dahy. Raha vao nahare izany ny polisim-pirenena miasa ao amin’ny kaomisaria Ihosy dia tonga nanome tanana ireo fokonolona tao Anjà, Fandrama, Ivily ary Ankazobetroka tamin’ny fanarahan-dia ka omby miisa 15  no azo ary tafaverina amin’ny tompony. Ny omby roa kosa novonoin’ireo dahalo ka navelan’izy ireo teny an-dalana, ny omby iray tsy hita izay nalehany. Ireo dahalo kosa vaky nandositra avokoa. Ny alin’ny 18 febroary teo indray tokony ho tamin’ny 11 ora  tao amin’ny fokontany Mangarivotra, kaominina Tsiroanomandidy, faritra Bongolava, manamorona ny lalam-pirenena voalohany mankany Maintirano dia dahalo miisa 20 nirongo fitaovam-piadiana toy ny basim-borina calibre 12 no nanafika tao amina tokantrano roa samihafa. Lasan’ireo dahalo tamin’izany ny omby maromaro tao amin’ilay tanàna ary ilay lehilahy mpiasan’ny fahasalamana kosa naratra mafy. Taorian’ny antso voarain’ny polisy miasa ao amin’ny kaomisaria Tsiroanomandidy dia nandray ny andraikiny avy hatrany izy ireo tamin’ny fanenjehana sy ny fanarahan-dia ireo dahalo ka omby miisa 36 no tafaverina, ary ireo dahalo kosa lasa nitsoaka.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lisea AmpitatafikaNahazo fotodrafitrasa vaovao mitentina 90 tapitrisa ariary

Feno folo taona katroka ny lisea eny Ankadintany, ao anatin’ny kaominina Ampitatafika.

 

 Omaly no notokanana tamim-pomba ofisialy ny fotodrafitrasa  ka nahafantarana fa niainga avy tamina olana nosedraina tovovavy kely zanak’olona sahirana monina eny Ampitatafika nandranto fianarana teo anivon’ny LMA Ampefiloha no nanosika ny Ben’ny tanàna Rado Ramparaoelina hanangana ity lisea iray ity. Torana teny an-dalana mantsy io tovovavy kely io raha niainga tany an-tokantranony tamin’ny 04 ora maraina indray andro,  tsy nisakafo nefa mbola mandeha dia an-tongotra ihany ka sendra ny ben’ny tanàna. Tsy misakafo ihany koa izy ny atoandro ary mbola mandeha dia an-tongotra mamonjy fodiana eny Ampitatafika amin’ny hariva. Reraka noho izany izy ka torana. Nomen’ny Ben’ny tanàna fanampiana izy taorian’izay ary nanomboka nivavaka ity farany ny amin’ny hahafahany manangana lisea ao Ampitatafika hanampiana ireo zanaky ny sahirana. Tena vitany tokoa ny fotodrafitrasa mitentina 90 tapitrisa Ar, ahitana efitrano 16, misy mpampianatra 42 sy mpandraharaha 20. Tsy ampy anefa ny efitrano fianarana satria dia miisa 860 ny mpianatra, tsy mbola vita ihany koa ny tamboho raha mbola andrasana ny efitrano hanaovan’ny mpianatra informatika. Ezaka hotratrarin’ny provisera sy ny ben’ny tanàna ny mbola hanohizana hatrany ny asa fanamboarana, indrindra ny hahatonga ity lisea ity hitana ny laharana voalohany amin’ireo lisea miisa 436 eto amin’ny Faritra Analamanga. Hotoloran’ny kaominina vola ny lisea raha tanteraka izany ary homena 1 tapitrisa Ar avy isan’olona ihany koa ireo ankizy mpianatra lohalaharana amin’ny fahazoana ny diplaona baka sokajy A, C ary D hahafahan’izy ireo manohy ny fianarany eny amin’ny anjerimanontolo.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

67 HaTratra ilay mpangarom-paosy 16 taona

Tovolahy iray, 16 taona no voasambotry ny polisim-pirenena avy ao amin’ny CSP7 67ha afak’omaly talata tokony ho tamin’ny 04 ora folakandro raha mbola teo am-pangaronam-paosy teny amin’iny faritra 67ha iny.

 

 

Vehivavy iray sahabo 45 taona no narahin’ity tovolahy ity avy ao aoriana ka noharoniny ny poketrany. Tsy nahazo anefa izy tamin’ny voalohany ka mbola nanaraka ihany ary niverenany noharonina indray ilay poketra raha sendra variana iny ilay tompony. Efa narahin’ny polisy manao ny operation PICK-POCKET teny an-toerana ny fihetsiny ka dia noraisim-potsiny izy. Nentina natao famotorana avy hatrany. Tamin’ny fotoana nisavàna azy dia nahitana fanalahidina « menotte » iray tany am-paosiny. Fantatra nandritra ny fanadihadiana hatrany fa efa mpameri-keloka izy satria dia efa nifonja ny taona 2019 noho ny resaka harom-paosy hatrany. Natolotra ny fampanoavana omaly alarobia ny tenany.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny tsy fandriampahalemanaOmena fiofanana ireo kartie mobila ao Antsahadinta

Tsy misy izay kaominina tsy mitaraina amin’izao noho ny firongatry ny tsy fandriampahalemana. Anisan’ny miaina izany ny kaominina Antsahadinta, distrikan’Antananarivo Atsimondrano.

 

 

 

 Mihamahazo vahana hatrany ny hala-botry, hoy Rakotomalala Fabrice, ben’ny tanàna ary narahina fanafihana mitam-piadiana mihitsy teo aloha teo. Efa miezaka hatrany ny zandarimariam-pirenena ao Fenoarivo manampy azy ireo. Mba hananan’ny isan-tokantrano filaminan-tsaina anefa dia tsy mitsahatra ny mikaroka hevitra ny tenany. Omena fiofanana ihany koa ny kartie mobila raha araka ny fanazavany mba ho tena mpanara-maso ny ao an-tanàna izy ireny. Hohatsaraina ihany koa ny fomba fiasa eo anivon’ny kaominina. Lohalaharana amin’izany ny fomba fandraisana ireo olona  mikarakara antontan-taratasy. Nomarihiny fa misokatra amin’ny rehetra ny tenany ho fampandrosoana an’Antsahadinta.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hain-tany mahatsiravinaMitsipatsipaka ny omby any Androy

Efa notaterina teto omaly, fa vidiana 100Ar ny iray zinga amin’ny rano any Androy raha misy ary 2.000Ar ny iray zerikanina 20litatra.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hain-tany any AtsimoHanao hetsika vonjy aina ny fanjakana

Tapaka nandritra ny filankevitry ny minisitra omaly fa hanatanteraka hetsika vonjy aina hamatsiana rano sy sakafo ireo mponina lasibatry ny haintany any atsimo ny fitondram-panjakana .

 

Distrika 6 no ahiana ho voakasiky ny haintany, tsy fahampian-drano sy tsy fahampian-tsakafo : Amboasary Atsimo, Ambovombe, Bekily, Betioky, Ampanihy,

Tsihombe. Ka hetsina vonjy aina atao maika ny fandefasana camions-citernes hamatsy

rano maimaim-poana ny mponina any amin’ireo toerana voakasik’izany, hizara sakafo

hoan’ireo zaza amam-behivavy izay zazakely 35.000 eo ho eo no mila fanavotana maika

amin'ny alalan'ny fanohanana ara-tsakafo, izay iaraha-misalahy amin'ireo mpamatsy vola sy

ny tetikasa nutriset ary koa ny BNGRC izay handefa sakafo sy fanafody ary kojakoja ilaina

ho an'ny mponina amin'ireo distrika. Hisy “sites pilotes” hajoro isak'ireo distrika tena voakasika ireo ahafahana mametraka vahaolana maharitra, mba tena hiadiana amin'ny tsy fanjarian-tsakafo izay iainan'iny faritra Atsimon'ny Nosy iny efa an-taonany maro.Ka anisan’ireo asa atao amin’izany ny fanaovana “forage” hahazoana rano fisotro madio, fananganana orinasa ampiasana ny techniques d'ultrafiltration sy désalinisation ny ranomasina ho lasa rano fisotro. Hovatsiana fitaovana fanadiovana rano koa ato anatin'ny 3 volana ireo distrika ireo izay afaka hanadio rano hamatsiana olona hatramin'ny 35.000 isaky ny site pilote. Hisy ny fametrahana fantsona lehibe ireo vaovao hitsinjara rano fisotro madio koa araka ny toromarika avy amin'ny Filoha.Eo koa ny fampiasana teknika ara-pambolena ahafahana manao vary an-tanety, mamboly katsaka sy vomanga, ahafahana mampiakatra ny vokatra ilain'ny mponina any an-toerana.Ary farany dia ny fametrahana toeram-pitsaboana ampy fitaovana sy manana mpitsabo sy mpiasan'ny fahasalamana ampy isa.

 

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fampidiran-ketra taona 20204029 miliara ariary no hotratrarina

Nisy ny fihaonana niarahan’ny Fitantanana Ankapoben’ny Hetra (DGI) sy ireo solontenan’ny vondron’orinasa (groupements) tetsy amin’ny DGE (Direction des Grandes Entreprises) Amparibe.

 Fiaraha-mivory mahakasika ny fanamarinana ara-ketra no natao tamin’ireo orinasa. Tsiahivina mantsy fa misy amin’izao fotoana izao ny fanitsiana ara-ketra (redressement fiscal) ho an’ny taom-piasana 2016 izay natao tamin’ireo orinasa izay tsy mitovy fanambarana ara-ketra amin’ny antontam-baovao sy ny tarehimarika eo am-pelatanan’ny DGI.  Nisy ny fanakianana tamin’io fanitsiana ara-ketra natao io ka hitadiavam-bahaolana sy niarahana niady hevitra tamin’ireo solontenan’ny vondron’orinasa misy eto Madagasikara. Tanjona ny hanatsarana ny fampidiran-ketra satria mahatratra 4029 Miliara Ariary no hotratrarina amin’ity taona ity araka ny Lalànan’ny Tetibola (LFI 2020) raha 3173 Miliara Ariary no tratra tamin’ny taona 2019. Nanambara ny Tale jeneralin’ny Hetra, Atoa Germain fa ireo olona sy orinasa nahitana tsy fitoviana tamin’ny fanambarana ara-ketra nataony sy ny tarehimarika ananan’ny DGI ihany no tratran’ny fanitsiana. Fomba ara-tsiantifika no natao, hoy izy ary tsy nijerena tavan’olona mihitsy ka mahazo fanitsiana ireo nahitana tsy fitoviana goavana. Voakasika daholo na ireo orinasan’olon-tsotra na orinasa madinika sy salantsalany ary ireo orinasa lehibe. Mbola ho avy ihany koa hoy izy ny hijerena mahakasika izany ho an’ny taona 2017 sy 2018. Efa azon’ny orinasa atao sahady manomboka izao ny mandoa ny hetra ho an’ny taona 2017 sy 2018 ary tsy hasiana sazy (amendes fiscales). Amin’ity fanitsiana ara-ketra ity moa dia manana zo hamaly mandritra ny 1 volana ireo voakasika ary afaka mangataka ny tarehimarika rehetra nahazoana ny vokatra eny amin’ny DGI. Nanamafy ihany koa ny Talen’ny hetra fa tsy voatery ho nanao hosoka avokoa ireo tratran’ny fanitsiana fa mety nisy ny fanadinoana (omission) na ny finiavana handoa hetra ambany (minoration).

Tsirinasolo

 

 

 

  

Tia Tanindranaza0 partages

Aretina pesta7 ireo namoy ny ainy tao anatin’ny fito volana

Olona iray indray tamin’ity volana febroary ity no namoy ny ainy vokatry ny aretina pesta atoditariana tany amin’ny distrikan’Ambositra.

 

 Ny havokavoka  no henjehiny raha sanatria ratsy tsabo ary amin’ny alalan’ny fofon’aina monja dia efa mifindra amin’ny manodidina, mahafaty ao anatin’ny telo na efatra andro monja. Fito kosa hatreto no totalin’ireo efa namoy ny ainy nanomboka ny volana aogositra lasa teo, hoy hatrany ny fanazavana azo raha am-polony maro ireo narary efa nahazo fanasitranana. Manoloana io tranga io dia efa nisy ny fepetra noraisin’ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka tamin’ireo fianakavian’ny maty sy ny manodidina azy. Anisan’ireny ny fanomezana fanafody, ny fanondrahana ranom-panafody mamono bibikely. Manao antso amin’ny rehetra hatrany ny minisitera mba tsy handoro tanety. Hanadio hatrany ny lobolobo ao an-tanàna ihany koa hisorohana ny voalavo tsy hiakatra an-tanety ankoatra ny fanatonana mpitsabo raha vantany vao mahita tranga hafahafa fa tsy hanao dokotera tenany.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Razana hatao “autposie”Alefa eny amin’ny hopitaly Miaramila Soavinandriana

Naato nanomboka ny 11 febroary lasa teo ny fanaovana “autopsie” ireo razana mandalo ao amin’ny hopitaly HJRA Ampefiloha ka tokony hanaovana izany.

 Raha araka ny fanadihadiana natao anefa dia mahatratra 4 ka hatramin’ny 5 isan’andro ireo fianakavian’ny maty mitaky ny hanaovana izany ao an-toerana. Raha araka ny fanazavan’ny profesora Oliva, tompon’andraikitra voalohany eo anivon’ity hopitalim-panjakana ity dia ho fampanarahan-dalàna no antony na ilay antsoina hoe : “sous controle judiciaire”. Ny didy hitsivolana avy amin’ny Fitsarana ihany, hoy izy  no afaka mampitsahatra ny fanapahan-kevitra ary hamerenana indray amin’ny laoniny ny fanaovana “autopsie” ao amin’ny hopitaly HJRA. Nomarihiny manokana fa afaka mandray ireo razana tokony hatao “autopsie” ny eny amin’ny hopitalin’ny miaramila eny Soavinandriana. Ho an’ny hopitaly HJRA izay tantanany manokana dia tsy handoavam-bola izy io. Tsy mbola fantatra ny hiverenan’ny fanaovana “autopsie” eny amin’ny HJRA.

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsika fanatsarana ny fitateram-bahoakaHitarina amin’ireo zotra manodidina an’Antananarivo

Mba ho fanomezana fahafaham-po ny mpanjifa dia tsy hijanona eto Antananarivo Renivohitra ihany ny fanatsarana ny sehatry ny fitaterana.

Tia Tanindranaza0 partages

Police de la routeManabe sy mampanaja lalàna fa tsy mampitahotra

Fampiharana ireo fihetsika ara-dalàna rehetra mialoha sy mandritra ny fanakanana fiara na môtô,

 

 

 fanovana ny fomba firesaka entina manaja ny mpamily no  entin’ny polisim-pirenena hanakaikezana hatrany ny vahoaka  sy hanatsarana ny fomba fiasany amin’izao  mba hanabeazana ny olom-pirenena ao anatin’ny fanarahana ny lalàna. Ireo amin’ny ankapobeny  no antony nampiatoana kely ny asan’ny police de la route teo aloha. Nanaraka fianarana sy fiofanana ny polisy. Ankoatra ny fampahafantarana sy fampanajana ny lalàna dia tsy maintsy manaja ny olona ihany koa ny polisy ary misy fihetsika efa fanao amin’izany. Tsy mpanasazy fotsiny ny polisy fa mpanabe vahoaka ihany koa, ary hafa ihany ny asa atao ao anatin'ny fifanajana. Mora miditra ao an-tsain'ny olona ny lalàna sy ny  fitsipika rehefa tsotra ny fanazavana azy fa tsy amin'ny tsindry bokotra sy kitakita na avonavona sanatria. Ho an’ny etsy Anosy manokana dia mahafaly ny vahoaka ny ezaka hataon’ireo polisy izay marihina fa tsy maintsy  manao badge foana sady mampianatra amin’ny fiampitana arabe ihany koa.

Pati

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Police de la routeManabe sy mampanaja lalàna fa tsy mampitahotra

Fampiharana ireo fihetsika ara-dalàna rehetra mialoha sy mandritra ny fanakanana fiara na môtô,

 

 

 fanovana ny fomba firesaka entina manaja ny mpamily no  entin’ny polisim-pirenena hanakaikezana hatrany ny vahoaka  sy hanatsarana ny fomba fiasany amin’izao  mba hanabeazana ny olom-pirenena ao anatin’ny fanarahana ny lalàna. Ireo amin’ny ankapobeny  no antony nampiatoana kely ny asan’ny police de la route teo aloha. Nanaraka fianarana sy fiofanana ny polisy. Ankoatra ny fampahafantarana sy fampanajana ny lalàna dia tsy maintsy manaja ny olona ihany koa ny polisy ary misy fihetsika efa fanao amin’izany. Tsy mpanasazy fotsiny ny polisy fa mpanabe vahoaka ihany koa, ary hafa ihany ny asa atao ao anatin'ny fifanajana. Mora miditra ao an-tsain'ny olona ny lalàna sy ny  fitsipika rehefa tsotra ny fanazavana azy fa tsy amin'ny tsindry bokotra sy kitakita na avonavona sanatria. Ho an’ny etsy Anosy manokana dia mahafaly ny vahoaka ny ezaka hataon’ireo polisy izay marihina fa tsy maintsy  manao badge foana sady mampianatra amin’ny fiampitana arabe ihany koa.

Pati

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha TahisyOlona 11 hatreto no efa nalaina am-bavany

Anio alakamisy raha tsy misy ny fiovana no fantatra fa hiakatra fampanoavana etsy amin’ny lapan’ny fitsarana ambaratonga voalohany Anosy ilay raharaha Tahisy,

 

 

 

 

renim-pianakaviana iray 21 taona namoy ny ainy teo am-piterahana ahiahiana ho niharan’ny herisetra izay nataon’ilay olon-tiany sady rain-janany vao 17 taona antsoina hoe : Fanantenana. Olona 11 isa hatreto no efa nalaina am-bavany Ny polisy misahana ny zaza tsy ampy taona etsy Tsaralalana kosa no mandray an-tanana ny raharaha. Anisan’ireny ireo fianakavian’i Tahisy sy ny fianakavian’i Fana ilay tovolahy olon-tiany sady rain-janany. Toraka izany koa ireo olona voasaringotra amin’ity raharaha ity toy ilay mpampivelona nampiteraka an’Itompokovavy, ny mpitsabo, ireo nanaparitaka ny vaovao tamin’ny tambajotran-tserasera. Nisy tamin’ireo olona ireo moa raha ny loharanom-baovao azo no afaka nody avy hatrany taorian’ny fanadihadiana natao taminy. Andrasana izay mety ho tohin’ny raharaha.

 

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanalam-baraka an’i Fafah MahaleoNampitandrina mafy ny fianakaviany

Misy ny fotoana hanginana sy hitenenana, ny fotoana hisaonana na mbola ao aza ny alahelo.

 Nivoaka tamin’ny fahanginany ny fianakaviana akaiky ilay mpanakanto nandao antsika 4 volana lasa izay, dia i Fafah Mahaleo, fanta-daza teo amin’ny feo mangany, hoy ny fampitam-baovaon’izy ireo. Hentitra izy ireo naneho hoe : « mampitandrina ireo olona vitsy nanely tsaho sy misandoka sy miseho mahalala ny fiainany manokana mihoatra noho ny tompon-kavana na amin’ny fomba an-kolaka na mivantana mba hanaja ny vady sy ray, raibe, malalanay, indrindra ireo ankohonana navelany ».  Mitodika manokana amin’ny mpankafy ny kantony sy ny toetra tsotra loatra nananany sy tsy mba nanam-pahavalo ihany koa izy ireo, mba tsy hihinana am-bolony ny resaka sy serasera ataon’ny sakaiza manody vitsy dia vitsy manararaotra ny tsy maha eo azy intsony, hoy izy ireo. Nanamafy ny fianakavian’i Dama fa ny vady andefimandriny tokana dia teo anilany andro sy alina maro, nitsabo sy nanao izay tratry ny ainy satria sady mpitsabo rahateo, ny zanany rehetra na teto an-toerana na tany ampita, ny fianakaviana manontolo ny tarika nisy azy, ireo namana tena namana na teto na tany ivelany tsy nanadino izay mbola isaorana feno, hoy ny fampitam-baovao avy amin’izy ireo.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

MPANGALA-JAZA TENY AMBILANIBE

Nahazo fahafahana vonjimaika ilay lehilahy izay voarohirohy ho mpangala-jaza izay nosamborina tetsy Ambilanibe.

Tsy nisy ny mpitory ary tsy nisy koa vavolombelona hany ka rava hoavy ny fanenjehana. Nohazavain’ilay tovolahy fa ny anton-diany izay niaraka tamin’ny roalahy hafa izay havany ihany dia ny handevina ilay zaza any an-tanindrazany. Rehefa nandalo teo Ambilanibe anefa dia nisy tsaho niely fa avy nangala-jaza izy ireo. Zaza efa maty ary entina halevina anefa izany.MINISTERAN’NY SERASERA SY NY KOLONTSAINA

Maloto miaraka amin’ny minisitry ny serasera  sy ny kolointsaina koa ny ekipany. Sosotra Antananarivo raha nahatsikaritra ny fandokoana izay tsy misy varany akory ny tambohon’Andohalo. Raboussa indray no niharan’ny rihitra amin’ny maha-tale azy eo anivon’ny minisitera. Raha ny marina tokoa mantsy dia vakoka ilay nokitihina ary very ny maha-vakoka azy. Ny mpikarama an’adin’ny minisitera amin’ny facebook anefa dia mbola manambany ny olona ihany ho bevava fotsiny nefa tsy mandray andraikitra.TOTOAFO NY FITORIANA MOMBA NY CYBERCRIMINALITE

 Hipoka fitoriana tanteraka eo anivon’ny sampana « cybercriminalité » ankehitriny. Isan’ny farany nametraka ao ireo mpifankatia taloha izay nampangain’ny ratsy saina amin’ny facebook ho nanodikodim-bola tao amin’ny seranan-tsambon’ny Toamasina. Ilay lehilahy dia nisara-bady mihitsy satria tsy nahazaka ny baraka ny vadiny. Ilay vehivavy kosa indray dia saika namono tena noho ny henatra amin’ny fiaraha-monina. Ny sary mamoafadin’ireo mpifankatia taloha mihitsy no niparitaka ary hitan’izao tontolo izao.TEZITRA I FIDELE RAZARAPIERA

Tezitra tamin'ny FES i Fidèle Razarapiera ka izay no antony tsy nanaovany ilay adihevitra izay mitondra ny lohahevitra « Velirano, iray taona aty aoriana » izay nokarakarain'io fikambanana izay tohan’ny alemana io. Tsy mbola nanome fankatoavana akory ity solombavam-bahoaka TIM ity ny hanao ilay adihevitra dia efa navoakan'izy ireo tamin'ny dokam-barotra isan-karazany sahady. Tsy nety tamin'i Fidèle anefa izany fihetsika izay tsy miaro fanajàna izany ka nahatonga azy tsy tonga niatrika ilay fotoana.OLONA 2000 VOASOLOKY

Efa tafiakatra ho roa arivo izao ny isan’ny olona izay voasolokin’ilay tambajotra Maorisiana teto an-drenivohitr’i Madagasikara. Misandoka ho mpiasan’ny ministeran’ny raharaham-bahiny izy ary maka volan’olona etsy sy eroa miaraka amin’ny mpiray tsikombakomba aminy. Fitahina ny olona fa hampidirina hiasa any amin’ny nos Maorisy. Nisy ny nangalàna vola hatrany amin’ny roa tapitrisa ariary. Raha ampitomboina ho roa arivo isa izany dia mazava fa efa miliara maro no azon’ilay tambajotra.

NOFONGARINA NY RAZANATsy namelan’ny fianakavian’ny maty raha tsy nofongarina ny razan’ny havany izay maty teny amin’ny hopitaly ka nolazain’izy ireo fa tsy nisy taova intsony tao anatiny. Vetivety dia nalaza be ity raharaha ity tao Vohipeno ary dia voatery nandray fanapahan-kevitra ny manam-pahefana avy amin’ny OMC ny nanao ny « autopsie » mba hialàna amin’izay mety ho fisavorovoroan-tsaina tao an-toerana ka mety hitarika fitsaram-bahoaka indray. Voamarina fa tao avokoa ireo taova.NAHOANA NO NIANDRY ELA VAO NITENY

Nivoaka tamin’ny fahanginany ilay vehivavy izay voalaza fa nitsangana tamin’ny maty tao amin’ny hopitaly Hjra. Nolazainy fa very tao anaty fiara fitaterana ny findainy ary iny no nisy nipiraty ka nanelezana ny vaovao. Nolazainy fa fantany hatramin’ilay lehilahy izay tompon’antoka ary tsy iza izany fa lehilahy izay mpanadala azy. Ny mahatalanjona dia maninona no tsy nanao fanazavana avy hatrany izy mba handaminana ny sain’ny olona fa kosa niandry elaela vao niteny ?

Tia Tanindranaza0 partages

Tsikera momba ny fikitihana vako-pirenenaMalalaka ny fanehoan-kevitra, hoy i Augustin Andriamananoro

Manoloana ny tsikera fa manao tsinontsinona vako-pirenena ny fitondrana ankehitriny dia nilaza ny tale mpanatanteraka ny tetikasan’ny filoham-pirenena,

 Augustin Andriamananoro fa misy fanehoan-kevitra malalaka eto Madagasikara. Isaorana ny fitondram-panjakana satria zo fototra izany. Manana praograma ny fitondram-panjakana sy ny minisitera, hoy hatrany ny tenany, hanavao ireny vakoka ireny mba ho toerana mirakitra tantara holovain’ny taranaka faramandimby. Adidintsika izany. Tsy rehefa hitazam-potsiny isika na tsy handray andraikitra dia hisy fivoarana ny zava-misy fa mila fandraisana andraikitra. Ao anatin’ny fanajana ny soatoavina sy kolontsaina, hoy izy. Adala daholo izany ireo mpahay tantara, mpahay vakoka sy kolontsaina na mpandala fomban-drazana ihany koa izay mitabataba ankehitriny fa tsy voahaja izay sotoavina sy kolontsaina izay raha mikasika ity resaka fikitihana vakoka etsy sy eroa ity ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Asa aman-draharaha eto MadagasikaraMila ezaka fampivoarana lehibe

Vehivavy iray nitaraina mafy teny anivon`ny tambajotra serasera omaly manoloana ny fomba fiasan`ny mpampandroso sakafo taminà trano fisakafoana lehibe iray tetsy Ambatonakanga.

 

 

 Raha ny nambarany dia “natao ny commande, ela be efa ho adiny 1:30 mahery vao tonga avy any. Mba nanantena hoe ho tsara kinanjo lazainy fa tsy nisy intsony ilay sakafo ary dia noteren'ilay vehivavy mpampandroso sakafo hihinana akoho fotsiny tsotr'izao raha toa ka henan`omby no kaomandy. Tsy nisy ny fakana hevitry ny mpanjifa fa tonga dia mandidididy fotsiny nefa zavatra vidiana fa tsy angatahana. Rehefa niteny aho hoe izaho tsy tia akoho fa omeo “carte” dia tsy niverina izy efa ho 20 minitra kanefa dia mandalo eo mivezivezy.” Tsy vao izao tokoa ny tranga toy izao ka mafy ny kiana teo anivon`ny tambajotra saingy teboka telo no tena nisongadina tamin`ity raharaha ity raha tamin’ireo fanehoan-kevitra.

 

Tsy mahay mifanaja ny samy Malagasy

Rehefa mpivarotra vaventy malagasy dia matetika miavonavona tsy manaja sady tsy mahay mandray olona, indrindra rehefa malagasy ilay mpanjifa. Tsy tranga vaovao izany fa dia saika hiainana amin`ny andavanandro mihitsy. Rehefa lazaina hoe mba hajao sy raiso tsara ihany ny mpanjifa dia teny mahery no nasetrin'ilay mpivarotra. Saingy rehefa teratany vahiny dia fatra-panaja ireo mpivarotra na dia zavatra iray monja no vidian`ilay mpanjifa vahiny. Kolontsaina efa raiki-tapisaka amintsika anefa ny mahay mandray vahiny saingy tsy toe-tsaina hiainana intsony ny soatoavina eo amin`ny samy Malagasy.

 

Tanora ny fizahantany

Voaporofo ihany koa fa mbola tanora ny fizahantany eto amintsika. Tsy ampy ny maha matihanina mahafehy ny sehatry ny fizahantany ireo mpandraharaha noho tsy fahampian`ny politika maharitra ho an`ity sehatra ity. Ahoana no fomba hanatrarana ny isan`ny mpizahatany ho 500 000 hatramin`ny taona 2023 raha  tsy dieny izao dia mifanaraka amin`ny fenitra takiana ny fomba fiasa ?

 

Tsy ampy fanofanana arak`asa

Raha dinihana ny filàna eo amin`ny fahaizamanao eto amintsika ary ampitahaina amin`ireo sampam-piofanana misy dia tsapa ny tsy fahampiana arak’isa sy ara-kalitao. Ny antony hafa mahatonga ny tsy fahampian`ny safidy na ny hatsaran`ny fampiofanana dia ny tsy fananan’i Madagasikara mpampiofana mifanaraka amin`ny mari-pitarafana sy ireo hasin-taranja ilaina amin`ny sehatry ny asa sasany. Tsy mifandray koa ireo toeram-piofanana sy ny tontolon`ny asa ka matetika tsy mifanaraka ny fianarana norantovina sy ny asa atao.

 

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanamorana ny findramam-bolaManomboka miasa eto Madagasikara ny BIC

Hanamorana ny fisitrahana findramam-bola ny antony nametrahana ny Birao manelanelana ny banky sy ny mpindram-bola (BIC) eto Madagasikara.

 

Eo ihany koa ny fanampiana ny banky amin’ny fampahafantarana ireo mpanjifa izay mikasa hindram-bola ao aminy ka hizotra amin’ny fanarahan-dalàna sy ny filaminana. Omaly no nambaran’ny Banky Foiben’I Madagasikara (BFM) sy ny eo anivon’ny CRIF Madagascar tetsy amin’ny Hotely Colbert Antaninarenina ny fampahafantarana ny fisian’ny BIC voalohany miasa eto amin’ny firenena. Nanambara ny Governoran’ny BFM, Atoa Henri Rabarijohn fa sarotra amin’ny banky sy ny orinasa mpampindram-bola madinika (microfinance) na ireo  mpandraharaha amin’ny sehatra fampindramam-bola no hampindrana ny volany amin’ny olona na ny orinasa tsy fantany. Ny BIC no manome ireo antontan-kevitra mahakasika izany, toy ny mombamomba ny findramam-bola efa natao taloha, ny famerenam-bola. Eo ihany koa ny fifanakalozana ara-bola nataon’ny olona iray anaty finday, ny fandoavana ny jiro sy rano sy ireo fandoavam-bola rehetra notanterahana. Izany rehetra izany dia azo hanontaniana ao amin’io BIC io avokoa saingy tsy maintsy mila fahazoan-dalana avy amin’ilay olona. Manafaingana ny fanapahan-kevitra raisina amin’ny fampindramam-bola ireny. Nilaza ihany koa ny Governora fa hampiakatra haingana ny tahan’ny fisitrahana ny tolotra ara-bola (service financier) amin’ny Malagasy ny fametrahana ny BIC. Mbola ambany mantsy izany satria 29% monja ireo olon-dehibe misehatra amin’ny tolotra ara-bola ny taona 2016. Tanjona ny hampiakarana izany ho 45% ny taona 2022 mba ho tombony ary hisitraka izany mihitsy ny rehetra(inclusion finançière). Nanambara ihany koa ny IFC (Société Finançière International), eo anivon’ny Banky Iraisam-pirenena, fa hihena ny mety ho risika amin’ny fampindramam-bola ary hiteraka fanamorana amin’ny findramam-bola izany. Ankoatr’izay dia hahazo tombony amin’ity BIC ity ihany koa na ireo tsy mbola nisehatra tamin’ny Banky mihitsy aza satria mahafantatra ny antontam-baovao rehetra misy.  Fiaraha-miasa amin’ny Banky Foiben’I Madagasikara sy ny Banky Iraisam-pirenena no nanatanterahana ny BIC ary tsy maintsy mbola ampahafantarina sy ho velabelarina miandalana amin’ny Malagasy rehetra izany.

Tsirinasolo

Ireo tompon’andraikitra ao amin’ny Banky Foibe sy ao amin’ny Banky Iraisam-pirenena

 

Tia Tanindranaza0 partages

EditoMifamatotra daholo

Mitotongana ny fiainam-pirenena ary hita ho lojika sy mifamatotra daholo ny zava-mitranga rehetra fa tsy misy tokoa, araka ilay nambaran’ny filoham-pirenena hatry ny ela ny kisendrasendra.

 

 Fiainana mamirapiratra no nandrandraina tao anatin’ny herintaona kinanjo mitombo ny fahoriana amin’ny fitadiavan-drano any atsimo. Ny tantsaha mihorohoro andro aman’alina. Ho tototra sa tsy ho tototra ny tanimbariny. Ho rava koa sa tsy ho rava ny trano fonenany. Ny tsy fandriampahalemana moa dia io miverina miha mahazo vahana io indray ary manomboka te hitroatra mafy ny vahoaka, raha tsy hilaza fotsiny ny zava-nitranga tany Ambilobe farany teo. Samy mametra-panontaniana daholo ankehitriny ny ankamaroan’ny mpanara-baovao hoe fa ahoana ihany ary no tsy mety miainga ilay lamasinina haingam-pandeha hatramin’izao ? Tsy tonga tampoka ve ny famatsiana ka aleon’ny fitondrana malagasy mijoro mitady zavatra hafa atao ? Ao anatin’ny praogramam-panjakana ve ohatra ireny fandokolokoana vakoka teny Andohalo ireny ? Ny tsikera mikasika ny hoe fitondrana tsy manaja vakoka moa dia efa hatramin’ny 10 taona lasa saingy toy ny rano atondraka an-damosin’ny gana lalandava ka angamba tsy dia ilana firesahana be intsony fa sady mandany rora no mandany ranomainty. Irariana foana na izany aza mba ho tafita any amin’izay tokony hiantefany ny tsikera nandeha rehetra mba hahafahany na hahafahan’izy ireo manitsy ny diany. An-daniny, ankehitriny, raha hita ho tsy mandeha araka ny nantenaina taminy ny raharaham-pirenena sy ny afitsoky ny mpitondra dia hita ho manaraka akaiky ny raharaham-pirenena Malagasy ary liana amin’izany koa anefa ny sehatra iraisam-pirenena sy ny firenena vahiny maro. Heverina fa tsy kisendrasendra no nahavoafidy ny filoham-pirenena malagasy iray teo aloha ho amina toerana ambony eo anivon’ny vondrona afrikanina. Toy izany koa ity fandalovan’ny minisitra frantsay eto Madagasikara ity. Mety tsy kisendrasendra toy izany koa ny fahafahana vonjimaika nomena mpandraharaha iray mitonona ho iraky ny firenena mikambana vao tsy ela izay. Mbola samy mametra-panontaniana mikasika izay tena antony ny rehetra fa inoana ihany koa anefa fa matoa tsy mety tafavoaka isika hatramin’izao dia mifamatotra daholo izay azo atao.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

« Tournoi de qualification olympique de boxe » Malagasy mianadahy no hiatrik’ady any Dakar Sénégal

Hanomboka anio alakamisy 20 febroary, ao Dakar Sénégal ka tsy hifarana raha tsy amin’ny sabotsy 23 febroary 2020 izao,

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra fifaninanana nasionalyNy Fcv sy Disciples Fc no hisolotena an’i Vakinankaratra

Efa fantatra avokoa ankehitriny ireo tompondakam-paritry ny baolina kitra any amin’ny ligin’i Vakinankaratra “Livak” ka anisan’ireo tompondaka 2019/2020

 

Tia Tanindranaza0 partages

Pro-League MalagasyNilatsaka ny sazy ho an’ny Zanakala Fc

Izao no fanapahan-kevitra navoakan'ny CFEM izay nankatoaviny FMF taorian'ny savorovoro nitranga teny amin’ny kianja Complexe

Tia Tanindranaza0 partages

Kianja BAREA MahamasinaHahazaka olona 16 000 ny Tribune Centrale

Hanamarika ny fivoarana sy hanandratra avo ny fanatanjahantena Malagasy ity fanavaozana atao eto amin’ny kianjan’i Mahamasina ho lasa kianja Barea ity fa tsy mena-mitaha amin’ireo hita any ivelany,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kianjan'AlarobiaHasiam-panamboarana ihany koa

Vokatry ny fifanakalozan-kevitra teo amin'ny minisitry ny tanora sy ny fanatanjahantena Malagasy, Atoa Tinoka Roberto, sy ny Ben'ny tanànan'Antananarivo Renivohitra, Atoa Andriantsitohaina Naina, dia hisy fanamboarana hatao ihany koa ao amin'ny kianjan'Alarobia.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Paraky-SoanieranaMaloto sy maimbo tanteraka ny tanàna

Miantso ny tompon’andraikitra rehetra eto an-tanàna mba hijery akaky ny fako etsy amin’ny Paraky Soanierana fa efa tsy rariny intsony.

 

Mijaly ireto vahoaka mipetraka manodidina sady tsy misy lalana handehanana no miaritra ny fofona kanefa tsy maintsy mivelona eo avokoa izy ireo, hoy ny antso avo sy fitarainana. Ny mpivarotra tsy miala eo anatrehan’ny fako be misavovona. Atahorana mafy ny areti-mifindra"Pesta" ka dia manaitra ny fanjakana sy ny CUA mba hijery akaiky mba tsy ho maizina am-pototry ny mazava ny vahoakan’ny boriborintany faha-4, hoy hatrany ny fanairana. Anisan’ny kiana mivaivay nataon’ny filoham-pirenena Andry Rajoelina ny 26 novambra 2019 nialoha ny fifidianana ny loto eto Antananarivo. Mety nahatonga azy nanambara fa hanome kamio 15 sy vola 10 miliara ariary ho an’ny kaominina Antananarivo Renivohitra. Efa tsy misy olana ara-politika intsony eo amin’ny mpitantana satria iray antoko ny filoha Andry Rajoelina sy ny ben’ny tanàna Naina Andriantsitohaina. Manantena vokatra azo tsapain-tanana ny olona amin’ny fandaminana ny tanàna, ny fahadiovana, ny fihatsaran’ny sosialim-bahoaka,…  Inoana fa handray andraikitra avy hatrany ny ben’ny tanàna eo anatrehan’ny zava-misy tahaka itony loto ampitaina itony satria mety tsy ny fitaovana sy ny hoenti-manana no olana fa ny tatitra avy amin’ny vahoaka no tsy tonga any amin’ny mpitantana.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsarana sy Fanabeazam-pirenenaVoatendry ireo sekretera jeneraly vaovao

Mpiasam-panjakana ambony miisa 2 izay heverina fa hitazona toerana tena saropady eto amin’ny firenena no voatendry nandritra ny filankevitry ny minisitra omaly alarobia 19 febroary.

 

Eo aloha Atoa Imbiki Herilaza, izay voatendry ho sekretera jeneralin’ny ministeran’ny fitsarana. Mpitsara, mpampianatra ihany koa izy ary efa nitana io andraikitra io teo anivon’ny ministeran’ny harena ankibon’ny tany sy ny loharanon-karena stratejika. Zanaky ny minisitry ny fitsarana teo aloha Imbiky Anaclet izy.Voatendry ho sekretera jeneralin’ny ministeran’ny fanabeazam-pirenena sy ny fampianarana teknika ary ny fanofanana arakasa koa Atoa Herimanana Razafimahefa, anisan’ireo mpanohana mahafatrapo ny filoha Rajoelina tamin’ny propagandy, olon’ny MAPAR, efa CST tamin’ny fitondrana tetezamita. Nialoha izay dia anisan’ireo lohandohan’ny mpisorona tao amin’ny antoko Grad Iloafo izy ary manampahaizana momba ny toekarena. Ankoatr’izay dia voatendry ho sekretera jeneralin’ny ministeran’ny fampianarana  ambony sy ny fikarohana ara-tsiantifika Atoa Randriamasitiana Gil Dany. Nisy ihany koa ny fanendrena lehibena distrika miisa 5 nandritra ity filankevitry ny minisitra ity ary fanesorana tompon’andraiki-panjakana ambony maromaro ihany toy ny misahana ny Centre Régional des OEuvres Universitaires Antananarivo (CROUA).

 

 

 

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolon’ny haino aman-jeryOnjam-peo maro no mety hakaton’ny fanjakana

Nesorina tamin’ny toerany araka ny fanapahan-kevitry ny filankevitry ny minisitra natao ny 13 febroary lasa teo ny tale misahana ny “Regulation des Medias”

 eo anivon’ny ministeran’ny serasera sy ny kolontsaina. Ny 12 febroary dia nampatsiahy ny filankevitry ny governemanta tamin’ny alalan’ity ministera ity ihany fa atomboka ny hetsika fanambaram-pisiana ho an’ireo orinasana haino aman-jery mba hahafahana manadio io sehatra iray io. Matoa misy tompon’andraikitra nesorina, dia tsy nahavita ny andraikitra sy iraka nampanaovina azy. Tsy tongatonga ho azy ireo fanapahan-kevitra roa ireo fa misy tanjona tiana hahatongavana. Efa mandeha ny feo fa onjam-peo (Radio) maro manerana ny Nosy no mety hakatona. Tsy mbola voatondro mazava kosa ny fomba sy ny fotoana hanatanterahana azy. Sao dia efa nampanaovina ny iraka saingy tsy nahavita no nanesorana ny tompon’andraikitra ? Mitombina ny fepetra raisina raha misy tokoa ireo tsy ara-dalàna sy tsy manaja ny bokin’andraikitra, na tsy mahaloa hetra ara-dalàna. Ny mampiahiahy anefa dia sao paika sy tetika hamelezana ireo haino aman-jery tsy mitovy fomba fijery amin’ny fitondrana ka sahy mamaky bantsilana ny tsy mety eto no tena antony. Olon’ny serasera, ary mpanao gazety anisan’ny nasiaka fomba fiteny tamin’ny fanadihadiana nataony ny minisitra am-perinasa ary mahafantatra tsara ny lanjan’ny asa fanaovan-gazety sy serasera. Mety niova ny fomba fijery rehefa lasa amina toerana politika, ka mety mankarary sofina, ohatra, ny mihaino ny famakafakana ataona mpanao gazety amina onjam-peo sasany, satria mety manokatra ny masom-panahin’ny olom-pirenena hahita ny zava-misy marina. Manana adidy sy iraka goavana amin’ny fiarovana ny fanjakana ny minisitra. Saika fomba fiadin’ny mpitondra nifanesy teto ny mifehy sy mangeja ny haino aman-jery. Tsy tokony hohadinoina anefa fa zavatra efa raiki-tapisaka amin’ny firenena demokratika ny fahasamihafan’ny hevitra mifamoivoy, ny fahafahana maneho hevitra, ary zon’ny olom-pirenena tsy an-kanavaka ny hahazo sy hahafantatra ny vaovao momba ny fiainam-pirenena sy ny eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena. Inoana fa efa mivory matetika sy mandinika tsara aloha ny manampahefana, tompon’andraikitra isan-tsokajiny, teknisianina vao hiroso amin’ny fanakatonana haino aman-jery raha tsy maintsy hatao ilay izy. Ny zo hahazo vaovao sy haneho hevitra mihitsy no mety ho voatohintohina kanefa hatramin’ny 2009 no nidradradradrana sy niadivana an’izany.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Politika sy fiainam-pirenenaHanavao ny paikadiny ny TIM

Hamory ireo tompon'andraikitra sy lohandohan’ny mpisorona ao aminy ny antoko Tiako I Madagasikara (TIM) ny alarobia 26 febroary ho avy izao.

 

Misy ny fanasan’i Marc Ravalomanana filoha nasionalin’ny antoko ireo birao politika, olom-boafidy, REGTIM, DISTIM, COMTIM rehetra etsy amin'ny Yandy By Pass amin’io fotoana io.Haseho amin'io ny Sekretera jeneraly vaovaon’ny TIM izay vao notendrena, dia i Rina Randriamasinoro sy ny ekipa mpiara-miasa aminy, ireo ben'ny tanàna vaovao ary ny mpanolotsaina lany tamin'ny anaran'ny antoko, araka ny fampitam-baovao. Tafiditra ao anatin’ny tanjon’ny TIM ny fanamafisana orina ny rafitry ny antoko isam-paritra. Taorian’ny fifidianana nisesy dia maneho hatrany ny antoko naorin’i Marc Ravalomanana fa velona sy miaina ary mandray anjara mavitrika amin’ny raharaham-pirenena. Manavao sy manova paikady, ka hita taratra io amin’ny fitarihana sy fandrindrana ny antoko, izay toa manomboka mirona tsikelikely mankany amin’ny fampitana fanilo. Andrasana amin’io izay mety ho fanambarana sy fanehoan-kevitry ny TIM manoloana ny toe-draharaham-pirenena ankehitriny, indrindra ny tohin’ny raharaham-pifidianana izay tsy nahafa-po azy ireo, ka nametrahany fitoriana any amin’ny filankevi-panjakana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitra Jean Yves le DrianTonga hanamafy ny politikan’i Frantsa eto Madagasikara

Hihaona amin’ny filohan’ny Repoblika Andry Rajoelina sy ny mpitondra ambony Malagasy i Jean Yves Le Drian minisitra

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahasarotam-piainanaTsy midika hoe afaka mifamono eto isika, hoy ny CFM

« Aiza ho aiza isika malagasy ankehitriny amin’ny fanajana ny hasin’ny aina amin’ny fanajana ny hasin’ny olombelona ?”,

 

hoy ny filoha lefitry ny filankevitry ny fampihavanana malagasy, Gerard Ramamimampionona, manoloana ny fitsaram-bahoaka sy vono olona mahatsiravina miverina mirongatra ankehitriny. Ny rehetra dia tompon’andraikitra daholo satria saika olona mifanakaiky toy ny mpivady, mpirahalahy, ray aman-dreny sy zanaka amin’izao no lasa mifamono. Miantso ny fahatsiarovan-tenan’ny tsirairay ny CFM, hoy izy. Eo koa ny zava-mahadomelina sy tsy fandraisana andraikitra amin’ny fifehezana izany. Iza no manaparitaka azy ireny ? Ny fahasarotam-piainana tsy lalana mankankany amin’ny fifamonoana sy fangalarana. Tsy voatery hiara-dalana amin’ny fahantrana ny faharatsiana ary tokony hisy ny sazy marina. Izay rehetra tratra mivarotra na mifoka zava-mahadomelina sy mamono olona na mangalatra dia tokony hiezaka ny rehetra mandray andraikitra tandrify. Na fiangonana na sekoly na mpifanolo-bodirindrina mila miezaka mifandamina sy mifampiresaka amin’ny zava-misy fa tsy herisetra foana no hifamaliana eto. Mila fanabeazana toetsaina sy toe-po ahafahan’ny olona mifehy tena satria miha tafahoatra koa ankehitriny, hoy izy, ny fitiavam-bola sy fitiavan-tena. Hisy moa ny atrikasa hifanotronan’ny CFM anio hatao ao Fianarantsoa handinihana ny fahafaha-mametraka ny fihavanana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Miaka-pofona ny Monde Justice“Toherinay ny tsikombakomba amin’ny Frantsay”

Eto Madagasikara ny minisitry ny raharaham-bahiny Frantsay Jean Yves le Drian anio sy rahampitso.

 

Mety horesahana ny “îles Eparses” ka ny anay no alefanay aloha hoe tsy hisy Malagasy hanaiky fiaraha-mitantana izany eto, hoy ny Monde Justice tarihin-dry James Ratsima sy Arlette Ramaroson. Nisy ny fanapahan-kevitra tamin’ny taona 1980 amin’ny fanamafisana sy ny tokony hanajana toy ny anakandriamaso ny tsy fanekena ny fandrombinana amin’ny tany voazanaka amin’ny fotoana hahazoana ny fahaleovantena niarahan’izao tontolo izao nanaiky, dia ny “decolonisation”. Ny filazan’i Emmanuel Macron fa hamadika ny Nosy Glorieuses ho “réserve naturelle”, dia resaka fanakonan-javatra, fa efa voatenin’izao tontolo izao i Lafrantsa, izay milaza hiaro ny zavaboary kanefa manao fifanarahana momba ny fitrandrahana solika, hoy i Arlette Ramaroson. Tamin’ny fivoriana teny amin’ny CCI Ivato nandritra ny telo andro, dia nazava ny resaka fa antsika madiodio ireo nosy, ka tsy mila fiaraha-mitantana izany. Tapaka tao anatin’ny fehin-kevitra fa hisy ny komitin’ny fanaraha-maso ny fanatanterahana ny zavatra tapaka. Avoahy amin’izay ilay tatitra, hoy ny hafatra miantefa amin’ny filoha Rajoelina. Sokajiana ho famadihan-tanindrazana ny fiaraha-mitantana (Co-géstion) amin’ny Frantsay, raha ny nambaran’izy ireo. Sahirana ny vahoaka amin’izao, saingy hihetsika amin’io raha izany no tadiavin’ny fanjakana, ary hanetsika an’izany ny Justice Monde, hoy izy ireo. Mahakasika an’Ambohitrimanjaka manokana, misy kamio be dia be efa manodidina ao efa azonay sary, izay midika fa efa miomana izy hanao amboletra. Amin’ny lafiny iray anefa mody mamoaka fa tsy mbola nisy fanadihadiana ara-tontolo iainana ka tsy takonana aloha. Raha ny mponina eny, dia 100% tsy manaiky, hoy i James Ratsima. Nambaran-dRtoa Arlette Ramaroson kosa fa efa nametraka fitoriana any amin’ny “Tribunal administratif” hanafoanana an’io izy ireo, ka tsy misy fanotofana azo atao, raha tsy mivaly ny fitoriana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Hery RajaonarimampianinaNomen’ny Vondrona Afrikanina toerana ambony

Notendren’ny Vondrona Afrikanina hitarika iraka fanaraha-maso ny fifidianana filoham-pirenena any Togo ny filoha Malagasy teo aloha Hery Rajaonarimampianina.

Toky R

Midi Madagasikara0 partages

Taekwondo – Qualifications aux J.O de Tokyo : Steve et Sahondra à Rabat

Steve Rakotobe, accompagné par le DTN à Ivato.

Madagascar ne rate pas le coche et participera au tournoi de qualification olympique africaine qui se déroulera à Rabat, la capitale marocaine, ce week-end. La Grande île sera représentée par Steve Rakotobe Harivony chez les hommes en moins de 68kg, et Sahondra Rakotoanosy chez les dames en moins de 57kg. Ces deux taekwondoistes ont brillé lors des championnats nationaux qui se sont déroulés les 10 et 11 janvier derniers au Palais des Sports Mahamasina.

« Faute de moyens financiers, seuls deux athlètes parmi les quatre qui ont suivi le regroupement pourront y participer. En plus, ils feront le déplacement à leurs propres frais. Ce sera le père de l’expatrié Sahondra Rakotoanosy qui dirigera la délégation », a fait savoir le directeur technique national Rivo Rakotobe.

Steve Rakotobe a rejoint Rabat hier. Il a été raccompagné par sa famille à l’aéroport d’Ivato. Quant à Sahondra, elle rejoindra la capitale marocaine, où se déroulera la compétition, sans transiter par Madagascar. 

Une centaine d’athlètes issus de 36 pays africains seront en lice à cette joute continentale. Le ou la champion(ne) de chaque catégorie sera qualifié(e) pour les Jeux olympiques de Tokyo dans cinq mois. La pesée des participants aura lieu ce samedi, et les Malgaches entreront sur le tatami dimanche pour le Kyorugi

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Volley-ball – 26e Championnat d’Afrique Zone 7 : Mama passe à la trappe

Le belle aventure de Terminator et sa bande a pris fin hier au Palais des Sports. Mama n’ira donc pas en demi-finales malgré le fait que l’équipe ait remporté haut la main le premier set par 25 à 20.

Alors qu’on croyait que les protégés de Lucien et Etienne allaient enchaîner, on a assisté à un réveil des Mauriciens du Trou aux Biches Sharks, mieux organisés, notamment aux contres pour faire bloc aux assauts de Tsiry Terminator mais aussi de Rina, moins en verve, contrairement à son habitude. Comme Fabrice, l’ancien joueur de Camp Ithier, traînait une blessure au genou, Mama n’a fait que subir. Ce qui a  ainsi permis aux Mauriciens de terminer la partie avec un certain avantage.

Auparavant, les Réunionnais du Tampon Gecko ont réussi à se qualifier pour les demi-finales en battant les valeureux Comoriens du Racine qui ont résisté au premier set (28/26) avant de sombrer aux deux sets suivants, conclus en un rien de temps par Tampon par 25/13 et 25/11.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Mesupres-Association des Chercheurs enseignants : L’importance d’une politique nationale de la recherch...

Un des berceaux de la recherche malgache.

Le pays dispose des produits de recherches qui n’attendent qu’à être utilisés à bon escient. La valorisation de ces documents ô combien importants devrait permettre d’asseoir un développement répondant aux réalités du pays, au lieu d’un développement importé d’ailleurs.

La situation de la recherche scientifique à Madagascar se résume en quatre points : le pays ne dispose pas de politique nationale de la recherche, l’État n’y alloue pas un budget propre (les derniers chiffres font état de 0,01% du budget national), les chercheurs malgaches effectuent des recherches et proposent des solutions aux problématiques du pays, sauf que personne en dehors de leur cercle ou du domaine universitaire ne connaît l’existence de ces produits. Le dernier point a été confirmé par Elia Béatrice Assoumacou, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesupres) lors d’une rencontre avec des représentants de l’association des chercheurs enseignants. « La rencontre a pour objectif de voir d’un commun accord comment valoriser les produits de recherches. Ainsi, des idées sur la vulgarisation des produits de recherches existantes ont été avancées afin que tout malgache puisse les utiliser et s’en servir pour le développement du pays » a noté la ministre. La réunion entre les parties prenantes de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a également permis d’avancer l’idée de mettre en place, une politique nationale de la recherche. Dont « l’inexistence constitue une grande lacune pour le pays » d’après l’association des chercheurs enseignants. 

Concertation. Le rendez-vous entre la ministre de tutelle et les membres de l’association des chercheurs enseignants du pays rentre dans le cadre de la politique d’ouverture menée par la nouvelle équipe dirigeante du Mesupres. Il va s’en dire en effet que, la conception et l’élaboration d’un document comme la politique nationale de la recherche nécessiterait l’implication de toutes les parties prenantes. L’association des chercheurs enseignants a d’ailleurs souligné l’enjeu d’une telle entreprise en notant « l’importance de l’esprit de concertation ». Toutes les entités œuvrant dans le domaine de la recherche scientifique devraient, en effet, collaborer pour l’élaboration du document. Une approche partagée par Elia Béatrice Assoumacou qui a fait savoir que « d’autres rendez-vous seront organisés entre les acteurs pour résoudre les problématiques de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique mais surtout pour promouvoir la recherche ». Si élaborer une politique nationale de la recherche est une chose, mettre en place des procédures d’évaluation fiable afin d’en justifier les performances et l’efficacité en est une autre. 

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Documentaire : « Kokoly » à l’« International Ocean Film Festival » de San Francisco

Madame Kokoly, le personnage principal du documentaire éponyme présenté à l’« International Ocean Film Festival ».

Le film documentaire court, « Kokoly », a été sélectionné pour être projeté le 14 mars prochain lors de l’« International Ocean Film Festival » à San Francisco aux Etats-Unis. Une victoire, en quelque sorte, pour le groupe humain des mers que sont les « Vezo », puisque le cœur de ce film se trouve être ce peuple, les plus grands nomades de Madagascar. 

Les Vezo ont une connaissance millénaire du grand bleu et de la lecture des étoiles pour naviguer en mer. C’est ce qu’affirment les producteurs du Sundance Institute avec Blue Ventures, un important organisme non gouvernemental anglais chargé de la conservation de la biodiversité marine, qui travaille dans le sud-ouest de Madagascar, à Andavadoaka. « Kokoly braque les projecteurs sur les problèmes affectant la pêche artisanale dans les tropiques… Plus important, nous voulons que ce film amplifie les voix d’individus marginalisés vivant en première ligne du climat et de la dégradation écologique », avec en toile de fond la surpêche et la destruction de l’habitat. Dans ce film, le téléspectateur suivra le parcours quotidien de « Kokoly », une femme vezo dans le village de Lamboara. Le film dure 15 minutes. « A travers les paroles de madame Kokoly… nous vivons la réalité de leur lutte quotidienne pour leur survie », ont également fait savoir les producteurs. D’après les premières images révélées, le décor est un spectacle à part. Un autre documentaire sera aussi projeté lors de ce festival, « Tahiry Honko » dont le sujet principal est les mangroves. L’«International Ocean Film Festival » existe depuis seize ans, et cette année, il se tiendra du 12 au 15 mars prochain. Cet événement est considéré par les scientifiques et les spécialistes de la mer comme le plus grand festival environnemental du monde. Sans doute le spot idéal pour les organismes et les associations en tout genre pour  faire leur plaidoyer en vue de leurs futures actions, à part, bien sûr, remporter les prix.

Maminirina Rado 

Midi Madagasikara0 partages

Mpanendaka tratra teny 67ha : Nahitàna fanalahidina « menotte » tany aminy

Saika atao inona ary taiza no mety nahitàny izany ? Mpanendaka rain-dahiny, izay mbola tsy ampy taona akory no tratry ny polisy avy eo anivon’ny kaomisarian’ny boriborintany fahafito, teny amin’iny faritra 67ha iny teo am-panendahana ramatoa iray, ny tolakandron’ny talata lasa teo. Nandritra ny fisavàna azy dia nahagaga fa nahitàna fanalahidina rojovy (« menotte ») tany aminy, araka ny fampitam-baovao avy amin’ny polisim-pirenena. Nikasa ny mbola hitsoaka indray ary ve ity farany ? Raha ny voalazan’ity tati-baovao ity hatrany mantsy dia efa mpamerin-keloka hikoizana ity tovolahy vao 16 taona ity, amin’ny resaka fanendahana. Efa nigadra mihitsy noho izay resaka izay mihitsy aza moa ny tenany ny taona lasa teo, araka ny vaovao hatrany.

Hetsika mpangarom-paosy. Amin’izao fotoana io dia misy ny hetsika ataon’ny eo anivon’ny polisim-pirenena hiadina amin’ny resaka harom-paosy sy fanendahana. Tamin’io fotoana io dia efa narahin’ireo polisy maso tanteraka ny fihetsik’ity tovolahy ity, izay angamba efa tsy zoviana amin’ireo mpitandro filaminana. Nanaraka vehivavy lehibe iray izy tamin’izay, ary niezaka mafy ery nisikotra zavatra tao anatin’ny poketran’io ramatoa io. Tsy nahazo na inona na inona anefa izy tamin’izay, hoy hatrany ny vaovao ary mbola niezaka fanindroany indray hangarona ilay poketra. Tamin’izay no avy hatrany dia niditra an-tsehatra ny polisy ary noraisim-potsiny fotsiny ranamana. Mbola azo lazaina tokoa fa isan’ny faritra mena amin’ny resaka fanendahana sy harom-paosy raha iny faritra 67ha sy ny manodidina ary ireo faritra hafa eto an-drenivohitra raha tsy hiteny fotsiny afa-tsy eny amin’ny Esplanade Analakely iny. Noho izay indrindra no nahatonga ny eo anivon’ny polisim-pirenena hanantanteraka izao hetsika izao. Raha ity teny amin’iny faritra Analakely ity izao dia tsiahivina fa mpanendaka sy mpangarom-paosy nahatratra teo amin’ny folo lahy teo no voasambotry ny polisin’ny kaomisarian’Analakely. Ny hirarian’ny rehetra ny hitohizan’ny ezaka, ahafahana mamongotra tanteraka ity asa ratsy ity, raha mety ! Ny indro kely mantsy dia raha voasambotra izy ireo, afaka volana vitsivitsy dia mivoaka indray ary miverina amin’ny asa taloha ihany.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Hery Rajaonarimampianina : A la tête d’une mission d’observation électorale au Togo

L’ancien Président Hery Rajaonarimampianina est à la tête de la Mission d’Observation Electorale de l’Union Africaine(MOEUA) dans le cadre de l’élection présidentielle prévue le 22 février prochain en République togolaise. Cette mission est constituée de 40 observateurs dont des ambassadeurs accrédités auprès de l’Union africaine, des parlementaires panafricains, des organes de gestion des élections, des organisations de la société civile, ainsi que des institutions académiques africaines. L’objectif global de la MOEUA sera de fournir un rapport précis comprenant une évaluation impartiale de la présidentielle du 22 février au Togo, y compris le niveau de conformité de celle-ci aux normes nationales, régionales, continentales et internationales régissant les élections démocratiques.

Recueillis par Dominique R.   

Midi Madagasikara0 partages

Haute Cour de Justice : Audience inaugurale ce jour

Le Procureur général de la Cour Suprême René José Andriatinarivelo représente le ministère public au niveau de la HCJ.

Les yeux et les oreilles des justiciables vont se tourner aujourd’hui du côté d’Anosibe où se trouve le siège de la juridiction chargée de juger les princes qui nous gouvernent.

Comme son nom l’indique, la Haute Cour de Justice n’est pas chargée de juger les Malgaches d’en bas. Outre le président de la République, sont justiciables de la HCJ les présidents des Assemblées parlementaires, le Premier ministre, les autres membres du gouvernement et le président de la HCC. Ces derniers sont pénalement responsables devant la HCJ des actes accomplis dans l’exercice de leurs fonctions et qualifiés de crimes ou délits au moment où ils ont été commis. 

12 dossiers. La procédure de mise en accusation du chef de l’Etat et des membres de la nomenklatura va être expliquée aujourd’hui à Anosibe. L’occasion pour les chefs de Cour de la HCJ de dresser le bilan de ce qui a été fait, pour ne citer que les 12 dossiers transmis à l’Assemblée nationale qui impliquent d’anciens ministres. Rappelons qu’en 2018, deux dossiers de justiciables devant la HCJ ont été classés sans suite. Pour cette année 2020, de nouveaux dossiers sont entre les mains de la HCJ qui est composée de neuf membres. Leur volume va être certainement communiqué lors de cette audience inaugurale, sans pour autant révéler les noms des personnes impliquées. Secret de l’instruction oblige.

Droit commun. En revanche, le président de l’Assemblée nationale, le président du Sénat, le PM et les ministres ainsi que le président de la HCC sont justiciables devant les juridictions de droit commun pour les infractions commises hors de l’exercice de leurs fonctions. Il en est de même pour les députés, les sénateurs et les membres de la HCC. Ils sont comme le justiciable lambda pour les infractions ne relevant pas de la HCJ qui jouit de la plénitude de juridiction. Reste à savoir si elle a pleine latitude pour juger les justiciables d’en haut.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Application Lemurs Portal : La version offline disponible sur playstore

Les lémuriens malgaches sont menacés d’extinction.

Répondre aux limites des initiatives existantes en matière de sensibilisation et d’information sur les ressources en biodiversité, notamment les lémuriens, tout en facilitant l’accès aux documents pour les étudiants et les chercheurs, tel est l’objectif premier de la mise en place du projet Lemurs Portal

Un « outil technologique innovant » qui entend « contribuer aux actions de conservation des lémuriens endémiques de Madagascar, avance le Groupe d’étude et de recherche sur les primates ou GERP ». La situation est alarmante d’après toujours le groupe en question. Se basant sur le rapport de l’International union for conservation nature (IUCN) 2018 , le GERP avance que « les 95% des espèces de lémuriens à Madagascar sont actuellement menacés d’extinction ». Ainsi, Lemur Portal permet de disposer d’informations et de données sur les espèces endémiques de Madagascar. Peuvent être consultés via l’application des fiches techniques de 112 espèces de lémuriens, 1 000 documents et autres informations sur ces animaux, 15 942 dossiers d’observation dont 13 447 sont validés par des experts pour ce qui est de leur fiabilité. Actuellement disponible en version offline, l’application Lemurs Portal voudrait asseoir sa notoriété dans la longue liste des actions de conservation à Madagascar. 

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Inclusion financière : Un premier Bureau d’Information sur le Crédit opérationnel

Toutes les parties prenantes qui ont contribué à l’opérationnalisation du BIC à Madagascar.

Un autre service dit « scoring psychométrique » est en même temps lancé en vue d’améliorer l’inclusion financière à Madagascar.  

La Banque Centrale de Madagascar prévoit une augmentation du taux d’inclusion financière de l’ordre de 45% à l’horizon 2023 contre 29% actuellement. « Une collaboration entre toutes les parties prenantes s’impose avec la mise en place du premier Bureau d’Information sur le Crédit (BIC) à Madagascar pour pouvoir atteindre cet objectif », a expliqué Henri Edmond Rabarijohn, le Gouverneur de la BFM (Banky Foiben’i Madagasikara), lors du lancement officiel de ce BIC hier à l’hôtel Colbert.

Group CRIF sélectionné. Notons que ce Bureau d’Information sur le Crédit a été créé suite à un accord de coopération signé entre la BFM et le groupe de la Banque Mondiale à travers l’IFC (Société Financière Internationale) en avril 2017. Et c’est le Group CRIF qui a été sélectionné à l’issue d’un appel d’offre international pour  assurer son opérationnalisation, et ce en raison de son expérience confirmée dans la fourniture de solutions similaires dans le monde et de services à valeur ajoutée pour les banques et les institutions financières en Europe, en Asie, en Afrique et en Amérique.

Solvabilité. Il faut savoir que ce projet s’étale sur le long terme. « Grâce à la plateforme technologique avancée de CRIF, capable de traiter les données positives et négatives provenant des établissements de crédit et des entités non bancaires, nous aiderons Madagascar à développer le marché local de crédit. Ce qui permettra ainsi aux micro, petites et moyennes entreprises (MPME) et aux consommateurs, de bénéficier du processus d’évaluation et d’octroi plus efficace et plus rapide de crédit basé sur le rapport de solvabilité », a souligné Davide Michele Meo, le directeur des Ventes et des Marchés Internationaux du group CRIF.

« Scoring psychométrique ».  Supervisé par la Banque centrale, ce BIC se charge de la collecte de données disponibles sur les antécédents de crédit ou de paiement d’un emprunteur auprès des établissements de crédit, des sources publiques et des grands facturiers aux fins de leur traitement.  Entre-temps, un autre service dit « scoring psychométrique », est également lancé par CRIF Madagascar en vue d’accroître l’inclusion financière de la population rurale. Ces outils permettront d’accéder au crédit en contrôlant le risque, de suivre dans le temps le risque de crédit  des clients, de synthétiser le risque de chaque client et de réduire le risque de surendettement. Il est également possible d’offrir à toute la population notamment en milieu rural, une frange exclue financièrement jusqu’à présent, une évaluation alternative dans le but de lui permettre d’accéder au crédit, et ce moyennant un taux d’intérêt qui sera fixé en fonction de son profil risque.

Réduction des taux d’intérêt. En tout, « le service BIC ainsi que le scoring psychométrique ouvrent les portes au processus de digitalisation du monde financier malgache, en collaborant au soutien de l’inclusion financière du pays. Comme observés dans d’autres pays, ils peuvent également orienter le marché vers une réduction des taux d’intérêt pour les emprunteurs ainsi qu’une réduction des coûts d’émission de prêts pour les Etablissements de Crédits », a conclu Henri Edmond Rabarijohn, le Gouverneur de la Banky Foiben’i Madagasikara.

Navalona R. 

Midi Madagasikara0 partages

Vohipeno : Ahiahy amin’ny halatra taova, naverina nofongarina mihitsy ny razana

Tranga tsy dia fahita firy no nitranga tao Vohipeno tao ny alarobia lasa teo. Lehilahy iray efa maty ary efa nalevina tokony ho efatra andro teo ho eo no naverina nofongarina indray. Izany dia mba hanamarinana ny mahakasika ny resaka niely fa nisy taova tsy ampy sy nangalarina tao amin’io lehilahy io. Raha ny zava-nisy : niainga tamin’ny vaovao iray niparitaka tamin’ny tambazotra sosialy Facebook ny raharaha izay nilaza fa hoe lehilahy iray, nalefa notsaboina tao amin’ny hôpitaly iray tany an-toerana no maty, ary maromaro ireo taova tsy ampy tao aminy. Niahiahy fatratra araka izany ireo fianakavian’ny tompo-manjo fa nangalarin’ireo mpitsabo tao amin’ilay toeram-pitsaboana ny taovan’ny havan’izy ireo. Vetivety dia niparitaka tokoa ny vaovao, ary niteraka horohoro tanteraka teo amin’ireo mponina izany. Tonga hatreny am-poto-tsofin’ireo tompon’andraikitry ny filaminana sy ny tompon’andraikim-panjakana tao an-toerana izany, izay nandray an-tanana avy hatrany ny raharaha. Nisy araka izany ny fanadihadiana sy famotorana natao teo anivon’ireo olona voarohirohy. Nidina tany an-toerana mihitsy ireo mpikambana avy eo anivon’ny OMC (« organe mixte de conception », izay ahitàna ireo olom-boafidy, ny tompon’andraikitry ny filaminana, ny tompon’andraikitry ny Fitsaràna ), nijery akaiky ity tranga ity. Tsy vitan’ny fakàna am-bavany ireo tompo-manjo sy izay olona voarohirohy tamin’izany moa ny fanadihadiana fa tsy maintsy naverina nangadiana ary nofongarina avy tao am-pasana nilevenany mihitsy ny razana, mba hanamarinana ny fisiana na tsia izay halatra taova izay. Rehefa notiliana sy nozahan’ireo tompon’andraikitra anefa ilay razana dia hita sy voaporofo, araka ny loharanom-baovao azo tany an-toerana fa hoe « mbola tao avokoa ireo taova izay nambara fa tsy hita tao». Ary rehefa vita ny fitsirahana rehetra dia izay vao naverina nalevina ity lehilahy ity. Araka izany, azo lazaina fa fanaparitahana vaovao tsy marina, entina hampisavorovoroana saim-bahoaka fotsiny ihany ilay filazàna tao anaty tambazotra sosialy. Mety tsy ho vita hatreo araka izany ity raharaha fa tsy mbola  hisy tohiny, saingy miankina tanteraka amin’ireo tompon’andraikitry ny fanadihadiana ny mahakasika izay …

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Université d’Ambohitsaina : L’art et la culture de l’Indianocéanie au cœur du débat

Ouverte hier matin à 9 heures 30, la rencontre sera clôturée ce jour à 17 heures.

L’ouverture de la rencontre pluridisciplinaire intitulée « identité archipélique : Arts insulaires entre mythe et matérialité. Approches de l’Indianocéanie »,  s’est tenue hier à l’amphithéâtre de l’institut Confucius à l’université d’Antananarivo. Artistes plasticiens, chercheurs, doctorants et étudiants se sont réunis pour échanger et partager leurs connaissances.

Déclarée ouverte hier matin à 9 heures 30, la rencontre sera clôturée ce jour à 17 heures. Plus de dix-huit  intervenants exposeront le fruit de leurs recherches. Lors de son allocution, le professeur Rafolo Andrianaivoarivony a souligné que cette réunion a pour objet le partage « de connaissances approfondies sur une énième approche du thème indianocéanie, cette entité géographique des unions des îles du sud-ouest de l’Océan indien et groupées au sein de la commission  de l’Océan indien ». En effet, il y a eu d’abord, en 2013, des échanges sur l’ouvrage « les mille visages de l’Indianocéanie » qui s’est tenue à Maurice. Ensuite est apparu le projet de la COI dirigé par le professeur Jean Michel Jauze, doyen de la faculté des lettres et sciences humaines de La Réunion, ayant abouti à une publication  intitulée Patrimoines partagés, traits communs en Indianocéanie (2016).  En octobre 2018 s’est déroulé le colloque « définis-moi l’indianocéanie. Cette conférence a vu la participation d’ historiens, archéologues et linguistes.  

Le mot «indianocéanique» est d’abord utilisé pour définir les littératures de l’Océan indien présentées comme revêtant des spécificités, mais partageant un substrat commun. Il définit ainsi le climat et le métissage psychique communaux de divers pays et races mêlées qui composent le substrat des îles australes de l’Océan indien. Il se manifeste à travers le brassage des ethnies, des coutumes, des pensées et croyances ainsi que des littératures.

Les habitants de la  région du Sud-Ouest de l’Océan indien ont un point de convergence. C’est d’ailleurs le discours du  doyen de la faculté d’économie, de gestion et de sociologie qui a ajouté que « l’art culinaire, la sculpture et la mixité pluridimensionnelle constituent un dénominateur artistique culturel commun dans l’espace Indianocéanie ».

A part l’équipe de l’université de Paris 1, Christophe Genin, qui a élaboré le projet, et l’équipe de l’université d’Antananarivo qui reçoit dans ses murs la rencontre,  des chercheurs venant de l’université des Antilles ont fait plusieurs heures de vol et parcouru plusieurs milliers de kilomètres  pour assister et contribuer au séminaire.

Pour la première journée d’hier, le thème « Identité archipélique à travers l’immatériel et la littérature » a été  développé par  des doctorants, enseignant-chercheurs et des professeurs de l’université d’Antananarivo et ceux de Paris 1. « Humanisme et postcolonialisme des lieux perdus », « littérature, musique et identité de l’Indianocéanie, exemple de l’association Grand océan »,  représentation littéraire de l’insularité et des routes océaniques », chanter la mer : repenser la représentation de l’insularité dans la musique populaire de Madagascar, La Réunion et Maurice » sont les sujets étudiés de 9h à 17 heures. Ce jour,  « l’identité archipélique et arts visuels » clôturera  la rencontre.

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

Réseaux sociaux : Une réalité à laquelle on ne peut se soustraire

L’ampleur qu’a prise l’importance des réseaux sociaux aujourd’hui dans notre société ne peut plus être ignorée. Ils risquent, si l’on n’y prend garde, de supplanter les moyens de communication traditionnels. Les rumeurs et les calomnies, une fois lancées, causent de considérables torts à ceux qui en sont victimes. Il existe certes une loi sur la cybercriminalité qui est censée empêcher les abus, mais on se rend compte que la plupart des posts  sur internet échappent à son contrôle. Facebook  ou  twitter, cependant, en dehors de certains abus, sont de formidables outils de communication, mais il faut s’en servir avec prudence et savoir discerner ce qui est vrai de ce qui est faux.

Réseaux sociaux : Une réalité à laquelle on ne peut se soustraire

Les professionnels de  la communication savent que les réseaux sociaux peuvent être une véritable mine de renseignements ; les événements qui se produisent ici et là sont  rapportés en temps réels. Ce sont certes des informations brutes, mais elles permettent de démarrer des investigations et amènent à de multiples recoupements.  Les presses écrites et audiovisuelles peuvent ainsi rendre compte de ce qui s’est passé un peu partout sur le territoire, et ce, de manière claire et sans exagération. A Madagascar, les sujets qui font le buzz sur les réseaux sociaux ne sont pas tous repris dans les médias car les journalistes font preuve de discernement. Ceux qui sont scabreux ou qui contiennent des éléments diffamants sont écartés. L’affaire Tahisy qui fait la Une des faits divers en ce moment échappe néanmoins à la règle car elle est entourée d’un certain mystère. Le public s’intéresse au contexte familial de l’enquête qui a été ouverte. Chez nous, les dérives des réseaux sociaux ne sont  pas aussi  graves que celles qui existent à l’extérieur. Les propos racistes et homophobes ainsi que les injures sont légion sur internet. Le partage de vidéos à caractère pornographique est une réalité qui fait beaucoup de torts à ceux qui en sont victimes. Le candidat de La République en Marche à la mairie de Paris, Benjamin Griveaux, en a subi les conséquences puisque devant le scandale dans lequel son nom est cité, il a été obligé de se retirer. Aujourd’hui, les réseaux sociaux représentent une réalité à laquelle on ne peut échapper. Il est nécessaire de savoir s’en prémunir.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

CNIDH : Le sursis à exécution du limogeage du Secrétaire exécutif rejeté

Le Secrétaire exécutif de la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme (CNIDH) a déposé une requête auprès du Conseil d’Etat portant notamment sursis à exécution de son limogeage. Cette juridiction a donné son verdict, hier. Cette demande de sursis à exécution a été rejetée. De son côté, lors de son intervention sur une chaîne privée locale, la présidente de la CNIDH, Rabenoro Mireille, a été catégorique que cet organe n’est pas le refuge des gens malveillants.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Polifonica Di Tana : Une première prestation à l’IKM

La musique classique résonnera à Antsahavola vendredi prochain.

Sous le haut patronage de la ministre de la Communication et de la culture, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, sous le parrainage de son excellence Dr Michele Franchi, Consul honoraire d’Italie, la soirée du récital d’opéra italien donné par la Polifonica Di Tana aura lieu demain 21 février à 18 heures 30 à l’IKm Antsahavola. Douze chansons seront interprétées par le collectif. Va Pensiero, Una furtiva lagrima et Vivo donna è mobile seront dans le répertoire de ces 40 chœurs et musiciens. Ils interpréteront également les grands compositeurs comme G. Donizetti, M. Mengali ou encore L. Dalla. Selon le président d’honneur, le Dr Rakotobe Andriamaro, le concert durera 1 heure 30 minutes. 

Fondé en septembre 2019, Polifonica Di Tana rassemble des jeunes entre 18 et 40 ans. Ces jeunes sont tous réunis par une seule passion, la musique. Orchestré par Sitraka Ranorosandratana et Tanjona Solofoniaina Rakotoarisoa, Polifonica di Tana commence à se faire connaître. Par ailleurs, Tanjona Rakotoarisoa représentera la Grande île au concours international de chant Lyrique en Italie cette année. 

Considérée comme l’apanage des élites, la musique classique se démocratise et commence à gagner le cœur des jeunes malgaches. Elle sort des endroits somptueux pour envahir les centres culturels de la capitale. 

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

Orange Madagascar : Plus de 1 000 gagnants pour le jeu Be Connect

Les gagnants ont reçu leurs lots dans le cadre du jeu Be Connect d’Orange Madagascar, qui s’est déroulé du 16 décembre 2019 au 2 février 2020. Selon les organisateurs, ce sont plus de 160 utilisateurs par semaine qui se sont partagés l’équivalent de 120 Go hebdomadairement. Un participant par semaine a également été tiré au sort pour gagner un Smartphone. Sept utilisateurs de Be Connect ont chacun reçu un smartphone Tecno NX pour les remercier de leur fidélité. Les lots ont été remis par la  Directrice commerciale vente et distribution d’Orange Madagascar, Felana Rajaobelina. Les heureux gagnants ont été tirés au sort parmi des dizaines de milliers d’utilisateurs de Be Connect dans la période du 16 décembre 2019 au 2 février 2020, à raison d’un gagnant tiré au sort par semaine.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Football – Coupe Arabe U20 : Madagascar face au Bahreïn ce jour

Les jeunes Barea U20 entrent de nouveau en action ce jour à Riyad, Arabie Saoudite, dans le cadre de la deuxième journée des éliminatoires du groupe B de la Coupe arabe U20. La bande à Arnaud affronte la sélection de Bahreïn. Une rencontre décisive pour les protégés de Menakely Ruffin avec, à la clé, une place en quarts de finale. En cas de victoire, les Malgaches valideraient leur ticket pour la phase finale; et leur dernière joute contre le Maroc ne sera plus qu’une formalité. Lors de la première journée, le Bahreïn s’est incliné par 4 buts à 2 face au Maroc alors que la Grande île s’est imposée par 4 buts à 3 contre Djibouti. Les deux équipes n’auront pas droit à l’erreur, et surtout les Barea qui sont à la conquête d’un nouvel exploit pour une première participation.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Anosibe : Zaza halevina ilay nolazaina fa nangalarina

Navotsotra ilay lehilahy izay voarohirohy ho mpangala-jaza. Omaly no niakatra fampanoavana ny tenany ka nahazoany fahafahana vonjimaika taorian’ny fihaonoana azy. Tsy tonga ny mpitory, tsy tonga ihany koa ny vavolombelona ary vao mainka izany nanamaivana ny fanenjehana ara-pitsaràna. Ankoatr’izay dia isan’ny nivoitra tamin’ity raharaha ity fa tsy zaza nangalarina izany ilay hita teny an-tànan’izy telo lahy izay voarohirohy mazava loatra ho mpangala-jaza. Faty izay hoentina halevina izy io raha ny araka ny fanampim-panazavan’ny polisy. Nandalo teo Ambilanibe-Anosibe ny lalana izay nolalovan’ireo vatan-dehilahy handevina. Nahatsikaritra ilay zaza izay notaterin’izy ireo ny olona sasany dia nandeha amin’izay ny feo fa mpangala-jaza ireo olona. Vetivety foana dia vory vahoakan’ilay tanàna. Toerana be olona rahateo Ambilanibe ary sioka tokana dia efa mivoaka ny iray tanàna rehefa misy zavatra mifamahofaho. Tsy nisy resaka firy akory fa dia nolazaina ho mpangala-jaza ireo telo lahy. Tsy nanan-kevitra intsony ireo ankoatry ny nanavotra ny ainy. Natsipin’ireo ny maty dia nanavo-tena ny velona. Tao anaty tsikafona sisa no hany fika farany mba hialàna tamin’ny fitsaram-bahoaka. Ny olona indray dia tsy sahy niditra tao fa kosa nampandre ny polisy izay nanao ny fisamborana avy hatrany rehefa tonga teny an-toerana. Nivadika tanteraka izany ny fahazoan’ny olona ity tranga ity noho ny siosio kely izay nandeha. Tsy hita izay porofo azo nitazomana ny olona izay voarohirohy rehefa nanazava ny rehetra izy. Endrika iray manamafy fa siosio no nandeha ny tsy fisian’ny mpitory sy ny vavolombelona. Mora andairan’ny tsaho loatra ny fiaraha-monina ankehitriny ary mitera-doza hatrany izany, ny fitsaram-bahoaka no ratsy indrindra.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Football- Telma Coupe de Madagascar : Place aux préliminaires

Le premier tour des préliminaires de la Telma Coupe de Madagascar aura lieu ce week-end dans différents stades de Madagascar. Les 12 équipes de Pro League entreront en lice aux 16e de finale. On s’attend déjà à une lutte des petits poucets qui feront parler d’eux dans leurs circonscriptions respectives.

On notera toutefois la présence des équipes qui ont déjà une certaine expérience telles le Varatraza Antsohihy ou même la Cnaps sport Tana, Disciples Tana ou encore le Sporting majungais et Brickaville FC, sans oublier l’étoile montante Kintana FC d’Itasy.

Le clou de cette étape reste cependant la franche explication entre les Tananariviens de Mi 20 et l’AS Andry d’Itasy.  Voici le calendrier de ce premier tour des préliminaires :

22 février 2020

Barikadimy : FC Piment Vert contre Kinga Sport TanaFandriana : AS 3A contre FC Zandry Gasy VatovavyFandriana : FC Global contre Buffalo TanaMahajanga : FCO contre Mama FC MaevatananaMahajanga : FC JTM contre Kintana FC Itasy

23 février 2020

Ambanja : KFCA contre Jeune Élite Ambondrona MahajangaAmbano Antsirabe : Ariary FC contre FC Real MorondavaAmbatomainty : AS St Pierre Moramanga contre Asefema FC ItasyFianarantsoa : Présisport contre FC Cristal AmbositraAnkadinondry : Bel’Air Tsiroanomandidy contre Cosfam TanaAnkadinondry : 2RC Fenoarivobe contre Cnaps sport TanaBrickaville : FC contre AJS AdemoCarion : Disciples FC Tana contre Zandry Gasy AmbositraCarion : Mi20 FC contre AS AndryCarion : La Relève Tana contre Vas-y Boay KelyFandriana : FFAM contre Asca Foot ItasyFandriana : Fisakana FC Ambositra contre AFC United TanaFandriana : FC Fanorona contre Pro Charger IhorombeFarafangana : FC Real contre AS 3FB VohipenoMoramanga : Fanalamanga contre Olive Verte ToamasinaMahajanga : FC Pelé contre Varatraza AntsohihyMahajanga : Sporting contre FC Smile Sofia

Clément RABARY  

Midi Madagasikara0 partages

Infrastructures routière : Nouveau pont de 30m à Ankerana Tsiroanomandidy

Les infrastructures publiques se construisent petit à petit partout dans la Grande-île. Hier, c’était un pont de 30m que le ministre de l’Aménagement et des Travaux Publics, Hajo Andrianainarivelo a inauguré à Ankerana, au nord de Tsiroanomandidy, sur la Route Communale 5. Selon les techniciens, il s’agit d’un pont nouvellement construit en béton armé, mesurant 30 m de long. Le projet a été financé par les ressources propres internes de la Direction Régionale de l’Aménagement et des Travaux Publics (DRATP) de Bongolava. Il y avait également un apport des bénéficiaires qui ont fourni du sable, des gravillons, ainsi que la main-d’œuvre pour les travaux de démolition de l’ancien pont, déjà coupé. Selon les informations officielles, cette infrastructure a coûté près de 128,89 millions Ariary.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Association «Monde Justice» : Contre la création d’une réserve naturelle dans les îles glorieuses

L’association «Monde Justice» est contre la création d’une réserve naturelle sur les îles glorieuses.

La restitution par la France de ces îles malgaches ne relève pas seulement  des dirigeants, mais c’est également l’affaire de tous.

Les James Ratsima, Arlette Ramaroson, Rainidina et Eric Randrianaivo sont de nouveau montés au créneau concernant les îles éparses avec, notamment, la déclaration du président français Emmanuel Macron portant sur la création d’une réserve naturelle dans les îles Glorieuses. Ils ont parlé au nom de leur association « Monde.Justice». Ils ont été tous unanimes qu’ils sont contre ce projet. C’était lors de la conférence de presse qui s’est tenue hier au Motel de Tanà. Arlette Ramaroson qui a toujours  milité pour la restitution de ces îles à Madagascar s’est référée à la résolution N°34/91 de l’Assemblée Générale des Nations Unies du 12 décembre 1979 qui demandait au gouvernement français d’entamer « sans plus tarder des négociations avec le gouvernement malgache en vue de la réintégration des îles qui ont été séparées arbitrairement de Madagascar».

Résolutions. Cet ancien juge international se demande par ailleurs pourquoi les résolutions prises au CCI-Ivato portant sur les îles éparses n’ont pas encore vu le jour. Une concertation nationale qui s’est tenue du 8 au 11 décembre dernier. Les participants à ces assises nationales ont notamment revendiqué la souveraineté de Madagascar sur les dites îles. Arlette Ramaroson estime, en outre, que ces résolutions devraient sortir et que l’on devrait notifier la France. Dans la même foulée, elle pense que le Président de la République malgache devrait également notifier la France sur ce sujet.

Objet de cette visite. Elle a touché mot également sur la visite de Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et ministre français des Affaires étrangères, à Madagascar. Lors de sa visite dans la Grande île, le ministre français pourrait aborder la question relative aux îles éparses ainsi que la coopération entre les deux pays. Elle se demande ainsi « Quel est vraiment l’objet de cette visite ? ». Toujours selon ses dires « le principe de cogestion a été rejeté ». Et d’enchaîner que « Comment la France va quitter ces îles ? ». James Ratsima, secrétaire général de l’association « Monde Justice» a aussi abondé dans ce sens. Il n’a pas non plus manqué de parler des cas d’Ambohitrimanjaka et du Bas Mangoky. Des projets qu’il conteste également.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Association SFM : « La Bible doit mener à des actions »

Dans la matinée d’hier a été annoncée la création officielle de l’association « Sekren’ny fahagagana sy ny zavatra mahatalanjona » ou SFM. A cette occasion, les membres de ce groupe ont tenu une conférence de presse à Behoririka dans le but de faire connaître leurs activités. C’est ainsi qu’il a été entendu que l’association se fixe comme mission d’aider toutes les personnes qui en ont besoin (orphelins, familles démunies, handicapés et bien d’autres encore). Et comme il s’agit d’une association religieuse, les aides sociales proposées par le groupe suivent les grandes lignes de la Bible. D’ailleurs, à ce sujet, les membres du bureau se sont accordés à dire qu «on ne devrait pas se contenter uniquement de prêcher la bonne parole. Il faut que la lecture de la Bible mène à des actions afin d’aider son prochain. Une personne qui a de la foi doit agir ».

Début sur Facebook.  Au départ, SFM était un groupe sur le réseau social Facebook. Petit à petit, les membres de ce groupe ont commencé à développer différentes activités sociales pour décider, par la suite, de créer une association légale. Actuellement, ce groupe compte plus de 5 000 membres dans toute l’île. « Nous ne faisons pas de publicité pour que les personnes adhèrent à notre association. Chaque individu est libre de son choix. Ainsi, ce sont les gens qui viennent vers nous et non le contraire », a expliqué Heriniaina Feno Nandrasana, porte-parole de SFM.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Scoutisme : Le cercle des poètes Sandratra célèbre le couple Baden-Powell

Lord Robert Baden-Powell et son épouse Lady Olave.

Dans le monde du scoutisme, la date du 22 février est historique. La naissance du légendaire Robert  Baden Powell est toujours célébrée en grande pompe dans le monde entier. Pour Samedi, c’est au CGM/GIZ à Analakely que les poètes scouts se retrouveront pour rendre hommage à cette figure emblématique du scoutisme. L’habituel rendez-vous du troisième samedi du mois est baptisé « Antsa an-tsaha » qui marquera l’évènement avec la participation des poètes de Faribolana Sandratra. Pour ce faire, les poètes scouts et anciens scouts apporteront et interviendront. Parmi eux, Nalisoa Ravalitera et Ranöe, des grandes plumes malgaches. Le choix du thème? C’est dans la grande nature que les scouts  puisent leurs inspirations. C’est de là que les meilleurs titres des chants de scouts ont vu leur genèse.  Cet évènement étant organisé par Tsitohery Raolona, les « filoham-paritany » et les « filoham-paritra » sont invités à honorer cette rencontre de leur présence.

Nés tous les deux un 22 février, Robert et Olave Baden-Powell sont respectivement l’éclaireur d’exception et le chef-guide-mondial du scoutisme, mais aussi de grands artistes. Le mari est à la fois musicien, comédien, illustrateur et non moins écrivain. Quant à son épouse, c’est une cavalière hors-pair et violoniste. Jusqu’à maintenant, ils influencent la vie de milliers de personnes à travers le monde dont les plumes malgaches. Chez les Malgaches, Samuel Randria est le plus célèbre des  compositeurs avec le pasteur Ramino Paul et Rado. Voilà pourquoi le cercle des poètes Sandratra tient à célébrer comme il se doit la journée.

Actuellement, Faribolana Sandratra fait partie des cercles d’écrivains les plus actifs de Madagascar. Le cercle Faribolana Sandratra rassemble les écrivains contemporains issus des grandes villes de Madagascar. Aujourd’hui, le cercle compte parmi les plus jeunes plumes de notre temps. De ce cercle sont issus les recueils de poèmes, journaux, revues culturelles, nouvelles, pièces de théâtre, romans, films… Bien des œuvres  ont été sorties par l’édition Faribolana Sandratra pour le développement de la littérature malgache.  En trente ans  d’existence,  Faribolana Sandratra ne limite pas ses activités dans la capitale, il vise surtout à répandre la passion et semer des graines de poésie un peu partout dans la Grande île.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

CCI France Madagascar : 571 individus issus de 110 entreprises, formés en 2019

Cérémonie de présentation de vœux de la CCIFM, hier à Androhibe.

La chambre de commerce et d’industrie France Madagascar (CCIFM) poursuit ses appuis aux entreprises à Madagascar, à travers diverses actions. L’année dernière, elle a organisé 44 sessions de formations dispensées à 571 individus issus de 110 entreprises. « Cette année, une offre complète de 70 thèmes répartis sur 10 thématiques est incluse dans le catalogue, dont 8 best-sellers et 14 nouveautés. Les formations durent en moyenne 1 à 2 jours, et se dérouleront dans les nouveaux locaux de la CCIFM à Androhibe », ont indiqué les représentants de la Chambre lors de la cérémonie de présentation de vœux de ses membres et partenaires hier à Androhibe. En effet, la CCIFM a profité de l’occasion pour lancer officiellement son cinquième catalogue de formation 2020.

Active. La CCIFM est présente depuis plus de 15 ans à Madagascar en tant que réseau d’affaires créé pour promouvoir le développement des relations économiques, entre les entreprises françaises et malagasy. Rattachée à la CCI International, ce réseau de plus de 400 adhérents est également en relation avec de nombreux partenaires à travers le monde. Selon ses membres, la chambre est un acteur du tissu économique malagasy, composé majoritairement de très petites entreprises (TPE), de petites et moyennes entreprises (PME) et d’artisans. D’après les explications, cette entité organise et offre des accompagnements personnalisés de projets aux startups aussi bien qu’aux multinationales ; des missions collectives pour une visibilité internationale ; des événements de réseautage etc. Elle met également à disposition des informations économiques, des bases de données des entreprises. A partir du 2e semestre de cette année, la CCIFM compte lancer la « carte privilège » pour ses membres. Outre le catalogue de formation, la chambre facilite également la constitution des dossiers de visa pour ses adhérents.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Rock : « Elevator » spécial « 90’s »

Le groupe Red Hot Chili Peppers sera dans le répertoire lors de cet « Elevator », samedi.

Le rock revient au Point d’exclamation lounge bar ce week-end durant l’après-midi « Elevator » avec le groupe Slaid. Les interprétations de Nirvana, Coldplay, Red Hot Chili Peppers et Blink 182 seront au rendez-vous.  

Du rock, rien que du rock. Voilà le programme annoncé ce samedi au Point d’exclamation lounge bar Analakely avec l’après-midi « Elevator ». Au programme, du Nirvana, du Coldplay, du Red Hot Chilli Peppers et du Blink 182. Les amateurs du style des années 80 et 90 pourront se délecter. Sur scène, on retrouvera Slaid, un groupe habitué à ce genre de performance. Ce n’est pas la première fois qu’il investit cette scène réputée avec des interprétations des plus grandes formations du rock mondial.

Le public aura l’embarras du choix avec des titres comme « Californication », « Lithium », « Fix You » ou encore « All the small things ». Si les trois groupes Red Hot Chili Peppers, Coldplay et Nirvana sont assez connus des simples amateurs du genre musical, Blink 182 est cependant réservé aux vrais connaisseurs. Il s’agit d’un groupe américain voguant sur le style rock californien, plutôt classé dans la pop punk, adulé par les ados du pays de l’oncle Sam au début des années 90. Sa musique est assez accessible.

Pour les trois heures, inutile de s’étaler. A eux trois, ils rassemblent les fans de rock de la génération 90. Des références, chacun dans son style. Maintes fois récompensées, leurs musiques ont influencé plusieurs groupes du monde entier, de Madagascar également. D’ailleurs, dans la fulgurance psychédélique du rock qui a baigné, un temps, le mouvement rock, ces trois groupes y sont pour quelque chose. Ce rendez-vous est un moment à passer entre « potes ». Cette scène est d’ailleurs considérée, actuellement, comme la nouvelle plateforme du rock à Madagascar. De la génération montante aux vieux loups du genre, presque tout le monde y a fait un passage.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Circulation à Antananarivo : Les nids-de-poule intégrés dans le quotidien des usagers de la route

Des réfections des routes, Antananarivo en a connu au fil des années. Mais à peine les travaux terminés, les nids-de-poule réapparaissent aussitôt. Concernant la source de ces trous, certains accusent la qualité des matériaux utilisés, d’autres évoquent les problèmes de corruption liés aux marchés publics, et une partie pointe du doigt les charrettes aux roues métalliques. Rien que sur le trajet 67 ha-Analamahitsy, on peut compter plus d’une centaine de nids-de-poule. Mais actuellement, force est de constater qu’ils ne causent plus autant d’agacement. « A force, on a l’habitude, il faut faire avec. Il faut juste faire attention car ceux-ci peuvent endommager la voiture», a évoqué un chauffeur de taxi interrogé sur la situation. Cet état des routes de la capitale a même valu une blague sur les réseaux sociaux, comme quoi un chauffeur en état d’ébriété à Madagascar est celui qui roule tout droit, tandis que le conducteur lucide est celui qui fait des zigzags… pour éviter les trous. 

Mettre fin aux embouteillages ? Une partie de la population reste sceptique. Il faudrait d’abord que les routes soient en bon état, qu’il y ait assez de voies de circulation et, peut-être, qu’on diminue le nombre des voitures qui circulent en ville. « Pour l’instant, les routes sont bondées, les voitures sont garées des deux côtés de la chaussée, et les nids-de-poule pullulent dans tous les coins », a avancé avec ironie un conducteur. Cependant, on peut quand même noter les efforts entrepris depuis l’année dernière pour remettre en état les routes de la capitale. 

Anja RANDRIAMAHEFA