Les actualités Malgaches du Mardi 20 Février 2018

Modifier la date
News Mada377 partages

SADC : les experts des banques centrales en réunion

Les gouverneurs des banques centrales, issus de quinze pays membres de la Communauté de développement d’Afrique australe (Sadc), se réunissent pendant deux jours à Antananarivo, dans le cadre de la réunion du Comité des gouverneurs des banques centrales (CCBG) de la Sadc. Les onze thèmes discutés seront axés essentiellement sur la promotion de la nouvelle technologie, dans le but d’innover les services des banques centrales.

Pour la Banky foiben’i Madagascar (BFM), il s’agit d’une opportunité à saisir menant vers la concrétisation de son projet, celui de mettre en place un nouveau système informatique.

D’après le vice-gouverneur de la BFM,  Niaina Rabearivony, «La BFM compte innover son web service dans le but de publier des statistiques fiables sur l’évolution économique à Madagascar. Ce projet entre dans le plan stratégique 2015-2019. Les échanges avec les gouverneurs des banques centrales issus des pays membres de la Sadc permettront de connaître un peu plus les expériences vécues par les autres».

Riana R.

Midi Madagasikara314 partages

Vehivavy malagasy nalefa hiasa any Koweit : Miharitra ny mafy, iray maty, 80 mifonja, misy 16 marary saina

“Sahin’ireo mpibizina nandefa ireo vehivavy malagasy nofitahina noho ny tsy fananany ve izao ny mijery fitaratra sy ny fianakavian’ireo vehivavy ary ireo Malagasy mpiray tanindrazana aminy, amin’ny manjo ireo vehivavy nofitahina nalefa hovonoina sy ampijaliana lavitry ny fianakaviany any Koweit ireo…” izay no nambaran’ity ramatoa iray manana havana mijaly tsy tafody any Koweit, izay nihevitra ny hitady vola kinanjo fahoriana isan’andro no iainana. Nomarihany ihany niaraka tamin’ny porofo, araka ny fampitam-baovao ataon’ireo mpiasa vavy malagasy sasany any an-toerana, fa tovovavy malagasy iray no hita faty efa nivaingana tao anaty vata fampangatsiahana. Raha ny loharanom-baovao hatrany dia ny volana oktobra ny taona lasa no nitrangan’ity tranga famonoana olona ity, satria tamin’io fotoana io no niala tao amin’ilay trano ny mpampiasa ity tovovavy ity, ka nafindra avokoa ny entana afa-tsy ity vata fampangatsiahana ity ihany. Ilay mpanofa ny trano vaovao no gaga nahita izany sy nanokatra azy ka nahitana ity tovovavy malagasy maty efa nivaingana tao anatin’izany. Tsy fantatra ny nandefasana ilay fatin’ilay tovovavy malagasy, fa raha ny zava-misy aloha dia tsy nalefa aty Madagasikara izany faty izany, hoy hatrany ny angom-baovao natao. Ankoatra izay, araka ny nambaran’ity ramatoa ity amin’ireo loharanom-baovaony any amin’ireo Malagasy miasa any Koweit ireo, fa tsy latsaky ny vehivavy malagasy 80 nalefa hiasa any no nampidirina am-ponja noho ny antony tsy mazava sy noho ny fitakiana karama tsy omen’ny mpampiasa azy ireo. Manodidina ny 16 kosa no marary saina noho ny fahavoazana mahazo azy ireo araka asa sy ny fampijaliana andro aman’alina ataon’ny mpampiasa ihany koa.

Malala Didier

Midi Madagasikara178 partages

Rues de Tanà : La galère pour les automobilistes

Les rues de la capitale sont dans de piteux états.

Il faut s’armer de courage, de patience et de beaucoup de volonté pour parcourir les routes d’Antananarivo en voiture ou en moto en ce moment.

Les fortes précipitations de ces derniers jours ont laissé leurs traces sur les infrastructures routières de la capitale malgache. Des trous, nids de poules, routes presque non praticables, sont les faits auxquels les usagers de la route doivent faire face tous les jours depuis le début de la saison des pluies.

Une situation récurrente chaque année qui semble ne pas avoir de solution durable jusqu’à ce jour. D’Ambohimanarina à Andohan’i Mandroseza, en passant par le quartier de Tsaralalàna (du côté du restaurant Shalimar) à Itaosy ou encore sur les routes circulaires (près de l’Ambassade de l’Allemagne) les trous s’imposent en maîtres sur les rues tananariviennes. En plus d’engendrer des désagréments émotionnels (stress, gène et angoisse), la situation est également  la cause de la recrudescence de l’insécurité. A son comble, cette dernière impose une pression inimaginable sur la population qui se voit livrer à elle-même. En effet, les trous béants contraignent les automobilistes à ralentir pour passer sans trop de casse. Ce qui laisse considérablement du temps aux pickpockets, les voleurs à la tire de cibler des victimes et de les attaquer ensuite.

Danger. Les énormes trous sur les rues pourraient également engendrer des accidents. Le cas de la route menant à Ambohimanarina (d’Andraharo vers Ambohimanarina Tsena, juste avant la montée) illustre bien la situation de danger qui pourrait survenir. Les semi-remorques qui transportent des containers (de plusieurs tonnes) tanguent dangereusement lorsqu’ils passent sur le point en question. Les riverains craignent un autre cas de renversement de ces camions, étant donné que cela s’est déjà passé sans avoir fait de victime. Aucun cas de renversement n’a été observé cette année, mais si cela se présentait, à qui incombera la responsabilité du fait? Aux camionneurs ou aux autorités responsables de l’entretien et de l’aménagement des infrastructures routières? En tout cas, traverser en voiture ou à moto, la capitale se révèle plus qu’un parcours du combattant.

José Belalahy

Midi Madagasikara175 partages

Election présidentielle : Panique dans les rangs du HVM

Le parti au pouvoir a tenu un carnaval dans les rues de Fort-Dauphin samedi.

Deux poids deux mesures. Le 21 janvier dernier, Marc Ravalomanana a été interdit de rencontrer ses partisans à Fort-Dauphin. Des éléments de l’Emmoreg ont fait irruption dans le lieu privé, où l’ancien président avait prévu de tenir son meeting, pour confisquer les matériels de sonorisation et pour couper l’électricité. Ce genre de violence, l’ancien exilé d’Afrique du Sud est un coutumier de fait. Il a notamment été expulsé de son hôtel et victime d’abus des forces de l’ordre et des autorités, notamment à Antsiranana, à Toliara, à Ambovombe et à Fort-Dauphin. Pourtant, pas plus tard que samedi dernier, le parti « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » a effectué une démonstration de force (ndlr : selon les termes utilisés par les médias pro-régime) dans la capitale de la Région Anosy. Contrairement au « Tiako i Madagasikara », le parti au pouvoir a pu organiser un meeting devant l’Hôtel de ville. Par ailleurs, un grand carnaval a eu lieu dans la matinée de samedi à travers les rues de Fort-Dauphin, sans aucune intervention de l’Emmoreg, même si l’évènement a quelque peu perturbé la circulation. Distribution de tee-shirts et promesses de distribution de riz, de viande et de vivres pour inciter la population à assister à la fête. Cet évènement était tout simplement une propagande avant la lettre. D’ailleurs, c’est la venue de l’artiste Black Nadia qui a encouragé les gens de « Faradofay » à assister au meeting. Selon les témoignages recueillis par nos confrères de « L’Express », « des milliers de personnes sont venues de loin comme Betroka ou Iaboakoho et Manantenina, non pas pour connaître mieux le HVM, mais plutôt pour admirer l’artiste ».

Caméléons. Apparemment, après l’échec monumental enregistré au mois de janvier dernier à Mahajanga, le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » a décidé de changer de stratégie en recrutant des artistes de renom pour attirer les gens à venir assister à ses meetings. Un choix dont le président national du parti, Rivo Rakotovao assume complètement en déclarant que « les électeurs ne voteront jamais pour un candidat d’un parti faible qui n’a même pas la capacité de faire venir un artiste ». A travers cette déclaration, on peut affirmer que le HVM ne prévoit même pas d’apporter un changement de la pratique politique. N’ayant jamais été candidat pour une quelconque élection, Rivo Rakotovao ne sait pas que la force d’un parti politique ne se juge pas pour ce genre d’évènement où les gens viennent pour admirer les artistes. Il convient d’attendre les résultats des urnes pour prouver si le parti HVM est réellement un « Antoko matanjaka » (parti fort) comme le prétendent le président du Sénat et les tenants du régime actuel. Pourtant, le parti est composé de « politiciens caméléons » qui ont connu tous les régimes, en l’occurrence, Yves Aimé Rakotoarisoa, ex-Vice-président national du « Tiako i Madagasikara » qui fait désormais partie des conseillers spéciaux du président Hery Rajaonarimampianina, ou encore du député Nicolas Randrianasolo élu sous la bannière du MAPAR avant de retourner sa veste pour devenir un fervent défenseur des intérêts du HVM. En tout cas, on constate qu’à l’approche de la Présidentielle, une situation de panique s’installe dans les rangs des partisans du HVM.

Davis R

Midi Madagasikara123 partages

Midi Madagasikara à 600 Ariary, le 1er mars

Midi Madagasikara va passer à 600 Ariary, le 1er mars. La décision d’augmenter le prix de notre quotidien était inévitable et elle nous est dictée par les contraintes auxquelles nous sommes assujettis dans le contexte actuel. Notre journal subit comme toutes les sociétés la hausse du coût de l’énergie et de tous les intrants nécessaires à son fonctionnement. Cette décision a été prise de concert avec les patrons de presse regroupés au sein du GEPINM qui vont faire de même.

Midi Madagasikara à 600 Ariary, le 1er mars

Le prix de Midi Madagasikara était passé à 500 ariary, il y a un peu plus d’une dizaine d’années. Notre quotidien l’a maintenu malgré les contraintes économiques auxquelles il était confronté. La hausse du coût de l’énergie conjuguée avec celle du prix du papier nous forcent à ce réajustement. Il a été fait de la manière la plus raisonnable pour offrir à nos lecteurs un produit de qualité. Nous sommes conscients du sacrifice financier que cela représentera pour eux, mais en retour, nous nous engageons à être encore plus professionnels et à leur offrir un journal au contenu plus fouillé et plus intéressant. Un effort particulier sera porté sur la mise en page et le design. Aujourd’hui, le monde de la presse est à un tournant qu’il doit négocier avec pragmatisme. Midi Madagasikara, comme tous ses confrères, se doit de le faire avec les moyens nécessaires. C’est cet objectif qu’il veut atteindre à travers cette décision. Le journal s’est doté d’une nouvelle imprimerie qui est en cours d’installation et qui sera opérationnelle bientôt. L’arrivée du papier qui a été commandé à l’étranger ne devrait pas tarder et mettra fin aux difficultés passagères, auxquelles nous sommes confrontés actuellement. Midi Madagasikara coûtera donc 600 Ariary le 1er mars prochain. C’est une étape obligée par laquelle il nous faut passer pour que vous, lecteurs, puissiez avoir entre les mains un journal aussi attrayant.

Patrice RABE

Midi Madagasikara115 partages

Mantasoa : Des hôtels non encore payés

Les membres du gouvernement en pleine séance de travail.

On attend les résolutions du « Team Building », comme certains hôtelliers sont dans l’attente du paiement de leur facture.

Le « Team Building » qui s’est tenu les 13 et 14 février derniers à Mantasoa a été annoncé pompeusement par le régime. Une centaine de personnes ont été prévues au départ pour participer à cette rencontre mais finalement, l’effectif a été multiplié par trois, enfin presque. De source informée, la nuitée varie entre 100.000 et 120.000 Ar. Si on fait un petit calcul, en se basant sur la premièe somme, l’herbégement pourrait ainsi s’élever à 28.000.000 Ar. A cause de la capacité d’accueil limitée des hôtels, des villas ont été également louées dont l’une d’entre elles a été mise à la disposition des participants gratuitement par une grande société. D’après des opérateurs, certains établissements n’ont pas encore été payés. Notons que chaque ministère a fait sa réservation. Il y en avait ceux qui ont déjà payé, d’autres non.

Disposition. Pour sa part, le Premier ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier a passé la première nuit à l’Ermitage et la deuxième dans une villa. Côté restauration, cela a eu lieu à l’hôtel la « Résidence », sise à Mantasoa, à ne pas confondre à celle implantée à Ankerana. Notons que les membres du gouvernement ont été à la même table. Quant au coktail, il a été attribué à un traiteur qui a le monopole des banquets au Palais d’Etat d’Iavoloha. Toujours est-il que dans le cadre de ce « Team Bulding », la route menant dans ce lieu de villégiature a été réhabilitée à la va-vite.

Communication. Faut-il rappeler que les thèmes abordés, lors de ce « Team Building » ont porté notamment sur la sécurité, la défense des richesses nationales, la lutte contre la corruption et la communication. Sur ce dernier point d’ailleurs, le Premier ministre a reconnu qu’il y avait eu des lacunes. A cet effet, des dispositions devraient être prises pour faire passer les « zava-bita » réalisés par le pouvoir. Ce « Team Building » rentre aussi dans le cadre du renforcement de capacité des membres du gouvernement et du raffermissement des liens entre eux. En outre, l’inflation et la hausse du prix du riz, l’insécurité généralisée et les kidnappings se trouvent également au même menu.

Dominique R.

Midi Madagasikara74 partages

Concert : Les Njava en folie au Kudéta !

Njava promet une soirée de folie sans formalité et en toute convivialité au Kudéta le jeudi 1er mars

Jamais deux sans trois ! Le groupe Njava sera à nouveau sous les feux des projecteurs, et au grand complet. La fratrie va se produire au Kudéta Anosy le jeudi 1er mars.

Avec les Njava à l’affiche le 1er mars, c’est une soirée de folie qui s’annonce au Kudéta ! « Vous avez aimé nos concerts précédents ? Vous allez aimer encore plus celui qu’on s’apprête à donner en début de mois », lance Monika d’une humeur enjouée. Cette fois, la formalité va effectivement être laissée au placard pour plus d’ambiance et de convivialité. « On ne va pas mettre de longue robe de princesse. On n’a même pas commencé à répéter mais ça va être top », précise-t-elle. Les retrouvailles de la famille Njava sur scène ne peuvent effectivement qu’être explosives, comme ce fut déjà le cas lors des concerts qu’ils ont donné à l’IFM en décembre dernier. Pour l’heure cependant, la chanteuse ne pense pas encore au concert. Elle profite du soleil, du beau temps et de la plage de Mangily, loin des embouteillages et du tracas de la Capitale. « Les autres sont repartis en Hexagone. Maximin et moi sommes restés. Ils seront tous là très prochainement ».

Sans formalité. Dès que la fratrie sera réunie, les choses sérieuses pourront commencer. « Pourquoi ce concert ? Parce que la dernière fois, on avait senti une petite pointe de déception, de la part de ceux qui n’avaient pas pu être parmi nous et tous ceux qui étaient là, qui comptaient nous voir tous les six sur scène mais petit coup du sort, il y avait notre frère, le batteur qui a été pris de malaise. Ce concert sera donc pour nous une occasion de nous rattraper mais surtout de passer un moment avec ceux qui nous aiment. Pas de pression, pas de formalité ! Juste un bon moment avec toutes les chansons sur lesquelles on nous a connues et ces titres que les gens ont aimés ». Enragés, engagés mais dotés d’un grand sens de l’humour et un geste de folie, Njava en concert au grand complet est un moment à ne rater sous aucun prétexte et apprécier sans modération !Mahetsaka

Midi Madagasikara72 partages

Bourse de commerce : Pour mieux gérer les richesses, selon les économistes d’ACEEM

Les intervenants d’une conférence-débat organisée par l’Université ACEEM et Mercantile Exchange.

Le développement des marchés financiers à Madagascar peut fournir des solutions au financement des entreprises, selon l’économiste Zavamanitra Andriamiharivolamena.

Les marchés financiers en général et la bourse du commerce en particulier. Ces thèmes ont été abordés hier au cours d’une conférence-débat organisée conjointement par le Département Economie, Développement de l’Université ACEEM et la Société Mercantile Exchange de Madagascar (MEX).  Cet évènement s’inscrit dans le cadre du cursus académique des étudiants de cet établissement d’enseignement supérieur, lesquels, au terme de leurs études, vont devoir rédiger des Mémoires de fin d’études susceptibles d’embrasser différents domaines. Comme l’ont laissé entendre les conférenciers, « les marchés financiers sont des espaces de transaction sur lesquels les épargnants (généralement des ménages et des institutions spécialisées telles que les compagnies d’assurances ou les comptes de dépôts) peuvent investir leurs épargnes afin de les faire fructifier, ou tout simplement garder leurs valeurs, en achetant des actifs financiers comme les actions ou les Bons de Trésor émis par les entreprises et les administrations publiques, ou encore des métaux ou pierres précieux. Par contre, la bourse de commerce est un marché financier particulier dans la mesure où l’on y vend et achète des matières de base (matières premières et les produits pétroliers), des métaux précieux tels que l’or et l’argent ».

Commencement. Unique société de bourse de commerce exerçant à Madagascar, le MEX permet aux épargnants (ou investisseurs) d’accéder à une plateforme d’investissement sise à l’étranger (matières premières, produits pétroliers, métaux précieux). A cet effet, il offre des formations sur l’utilisation de ces plateformes ainsi que sur les techniques de spéculation. Quoiqu’il en soit, cette conférence du 14 février dernier, a été une l’occasion pour Andriamiharivolamena Zavamanitra, économiste au sein du Département Economie et Développement de l’Université ACEEM, de présenter à son auditoire, le rôle et l’importance des marchés financiers à Madagascar. Des marchés qui, comme il l’a souligné, se présentent comme de véritables alternatives pour le financement  des entreprises. Malheureusement, leur mise en place n’est pas encore envisageable dans la Grande Ile. Et ce  pour multiples raisons dont, entre autres, l’exiguïté du marché, le niveau encore trop faible de la culture économique et financière des Malgaches ou,  l’état encore embryonnaire de la structure économique et financière, etc.)

Adaptation. « Pour combler du moins partiellement, cette absence d’un véritable marché financier, le MEX permet aux investisseurs de spéculer sur les produits des marchés internationaux. Cependant, ce service n’est pas encore disponible pour les produits malgaches. Aussi, la mise en place d’une bourse de commerce à Madagascar dédiée spécialement aux produits locaux (produits agricoles de rente, métaux précieux et pierres précieuses et semi-précieuses) est particulièrement souhaitée. Et ce dans la mesure où elle permettra une meilleure gestion de nos ressources notamment minières, et générer de plus grandes retombées positives sur l’économie nationale », a soutenu l’économiste. En effet, l’exploitation de nos ressources ne profite pour le moment qu’à des soit-disant investisseurs étrangers qui profitent de la situation pour proposer des prix dérisoires aux petits producteurs ou autres exploitants miniers sur leurs productions. Notons qu’à l’issue de cette conférence, tenue dans les locaux de l’Université ACEEM sise à Manakambahiny, les deux entités ont signé une convention de partenariat  dans le but de soutenir les étudiants dans leur processus de professionnalisation, à travers des stages et des séances de formation aux métiers des finances boursières.

Antsa R.

News Mada70 partages

Ndremitsara Tarzan : «ampiharo ny lalàna… »

« Mila apetraka ny kolontsain’ny fampiharan-dalàna…  Andraikitry ny olom-pirenena rehetra ny mifidy. Mila manara-maso ny anarana ao anatin’ny lisitry anefa ny tsirairay. Tokony tsy hisy intsony ny fanentanana ny olona tsy hifidy. Andraikitry ny governemanta ny mametraka ny lalàna ahafaha-manatanteraka izany fifidianana izany.. Tokony hanao izany izy satria misy fahefana mahefa afa-manara-maso izany. Raha misy tsy fahavitana momba azy io, aoka handray andraikitra ny fahefana mahefa fa ny asam-panjakana tsy maintsy mitohy”, hoy ny manampahaizana manokana momba ny mponina sy mpahay antontanisa, Ndremitsara Jean Baptiste  Tarzan, omaly,  tetsy Soarano. Nanteriny fa zava-dehibe ny fifidianana ao anatin’ny asam-panjakana ka tsy tokony hatao kitoatoa. Raha tsy tafapetraka io, samy manao ny tiany hatao ny olona. Tsy misy intsony ny fahatahorana ny lalàna mifehy, araka ny nambarany. “Mazava, araka izany, fa tsy tafapetraka intsony ny fampiharana ny tany tan-dalàna. Hita anefa fa ambany ny fahatokisan’ny olom-pirenena ny mpitondra, indrindra ny resaka fampandrosoana marina sy ny lafiny demokrasia”, hoy ihany izy.

Manary  fako eny rehetra eny 

Ankoatra  izany, notsiahiviny fa anisan’ny firenena niavaka isika satria nahavita ny antontanisa momba ny fitantanana ny raharaham-pirenena, manerana an’i Afrika, tamin’ny 2015. “Nahafantarana ny momba ny fitantanana amin’ny ankapobeny sy ny fampiharana ny resaka demokrasia  izany”, hoy izy.

Nitondrany ny  heviny koa ny olana andavanandron’ny mponina. Anisan’izany ny antontanisa navoakan’ny Instat, tamin’ny 2012, nilaza fa manary fako madinidinika eny an-dalambe, na ankalamanjana na eny amin’ny natiora ny olona roa amin’ny telo. Tsy manana toeram-pivoahana  ny antsa-manilan’ny any ambanivohitra, araka ny  fampahatsiahivany. Manoloana izany, tsy ampy ny fandraisana andraikitra farany madinika eo amin’ny olom-pirenena, indrindra eo amin’ny zava-baventy. “Miantraika  eo amin’ny lafiny fahasalamana na eo amin’ny fizahantany  izany.  Ny fitantanana ny raharaham-pirenena amin’ny ankapobeny, mila fandraisana andraikitry ny mpitondra. Misy ny tondro tsy maintsy ilaina, ary anjara andraikitry ny Instat izany”, hoy ity manampahaizana ity.

Synèse  R.

Midi Madagasikara66 partages

KASAVA : Un projet pour une filière cacao durable

Le cacao malgache mondialement connu pour sa très bonne qualité

Les cours mondiaux du cacao continuent de baisser. La situation inquiète au plus haut point les pays producteurs. Madagascar n’est évidemment pas épargné par cette crise

Bien que Madagascar ne soit encore qu’un petit pays dans le marché mondial du cacao avec une production estimée entre 6000 et 8000 tonnes par an, contre une production mondiale de plus de 4 millions de tonnes, cette filière joue quand même un rôle prépondérant dans l’économie du pays.

Cacao fin. Madagascar tient sa réputation mondiale par le fait que, le cacao malgache a obtenu le label « cacao fine »  de l’Organisation Internationale du Cacao (ICCO) et la certification Bio.  Le cacao de Madagascar est classé parmi les meilleurs au monde. Cependant, la production demeure encore tributaire de petits agriculteurs à Madagascar. 95% de la production de cacao provient d’une agriculture familiale paysanne vivant de un à trois hectares de plantation de cacaoyers. Pour améliorer l’avantage comparatif du pays, le Conseil National du Cacao (CNC) a été mis en place afin d’accroître la productivité et la compétitivité nationale.  Récemment, l’ICCO en partenariat avec le Conseil National du Cacao et le ministère du Commerce et de la Consommation, a organisé un séminaire international sur le thème « pour une filière cacao durable à Madagascar. Jean Marc Anga, directeur Exécutif de l’ICCO avait réitéré, à cette occasion l’importance du cacao malgache sur le marché mondial. Il a encouragé les acteurs de la filière et les autorités publiques à redoubler d’efforts pour maintenir cette filière.

Petits producteurs. Le projet KASAVA ou Kakao Sambirano Vanona figure justement parmi les actions entreprises pour cette filière cacao durable.  Initié depuis octobre 2016, pour ne se terminer qu’en décembre 2019, ce projet vise les petits producteurs de cacao à Madagascar. Ces derniers reçoivent un renforcement des capacités nécessaires pour les bonnes pratiques de la production de cacao fin et résistant aux maladies, selon les critères agronomiques, économiques, commerciaux, sociaux et environnementaux. Ces pratiques leur permettent également d’augmenter les récoltes. La construction d’infrastructures en eau, assainissement et hygiène profitera non seulement aux producteurs, mais aussi à leurs communautés  constituées d’environ 15.000 bénéficiaires directs. Madagascar compte actuellement environ 33.000 producteurs de cacao, principalement des petits exploitants situés dans la vallée du Sambirano.  Ils  produisent environ 6.000 à 7.000 tonnes de fèves de cacao par an. « Plus de la moitié de ces exploitations ont plus de 20 ans d’expériences mais ont une faible densité d’arbres à cacao, ce qui entraîne de faibles rendements. En outre, la filière n’est pas réglementée, les infrastructures laissent à désirer et les agriculteurs reçoivent très peu d’appui de l’Etat et des organisations non gouvernementales, voire pas du tout, conduisant à des rendements très faibles. Ce projet d’une durée de 4 ans vise à changer cette situation en aidant les agriculteurs à améliorer leurs pratiques, et dans une seconde étape, l’amélioration de leurs moyens de subsistance », lit-on notamment dans le site de présentation du projet  https.//madagascar.helvetas.org .

Réussite. Selon toujours ce site,  le projet pilote KASAVA a connu une réussite et a reçu une bonne appréciation de la part des producteurs impliqués dans le projet. Raison pour laquelle, les responsables ont  décidé de prolonger et d’élargir le projet pour avoir plus de producteurs par le biais de formations au cours des quatre prochaines années, et inclure des activités de développement agricole et communautaire.  «  Dans le cadre de ce projet, l’objectif est de mettre en place une chaîne d’approvisionnement de fèves de cacao traçable et durable de cacao fin de Madagascar. Par conséquent, les producteurs de cacao dans la vallée de Sambirano sont organisés en groupes afin de faciliter la formation et les visites des techniciens agronomes de Ramanandraibe Exportation S.A. Les agriculteurs bénéficient d’un programme de soutien complet sous forme de formation et d’investissements agricoles. Ils sont organisés en groupes et reçoivent une formation complète sur les pratiques agricoles, sociales et environnementales du cacaotier. Sur la base de matériel de formation utilisé dans d’autres pays, le contenu développé est structuré autour de 9 modules et couvre tous les sujets essentiels pour les producteurs de cacao malagasy afin d’améliorer leurs pratiques. Les agriculteurs apprennent par exemple le bon moment pour la récolte, comment les fèves de cacao doivent être fermentées et séchées, quelles branches de cacao doivent être taillées pour que les cacaotiers soient résistants, ce qu’il faut faire pour qu’ils résistent aux maladies ou avec les cabosses de cacao infectées, comment le sol doit être nourri avec des matières organiques, comment cultiver de nouveaux plants de cacao, ce que les enfants sont autorisés à faire ou ne doivent pas faire sur les exploitations agricoles, ainsi que des sujets autour de la nutrition et de l’empowerment des femmes ».

Lindt Cocoa Foundation. A noter que ce projet est mis en œuvre par Helvetas Swiss Intercooperation Madagascar, et Ramanandraibe Exportation S.A, en partenariat avec Lindt Cocoa Foundation qui en est aussi le bailleur. Le projet inclut un système de suivi et évaluation approfondis afin de tirer des leçons pour une éventuelle expansion. En outre, une évaluation externe et indépendante du projet est également faite. Outre la formation et le renforcement des capacités pour créer la motivation, les compétences et capacités des agriculteurs à améliorer leurs pratiques agricoles ;  le projet KASAVA prévoit également une évaluation établissant la base des potentiels futurs investissements agricoles et communautaires pour favoriser un environnement propice et résoudre les contraintes auxquelles les agriculteurs font face afin d’améliorer leurs pratiques.

Recueillis par R.Edmond

Midi Madagasikara59 partages

Brasseries STAR : 1000 arbres plantés à la journée de reboisement

La grande famille de la STAR, venue en masse lors du reboisement de dimanche dernier à Andranovelona.

Comme chaque année, la Star a organisé une journée de reboisement. Pour cette fois, 1000 plants ont été mis en terre et environ 3000 d’arbustes ont été entretenus, durant la campagne qui s’est tenue le 18 février dernier à Andranovelona. « Le choix du site s’inscrit dans une continuité de la protection de la colline de Lohavohitra où Eau Vive et Cristalline puisent leurs sources. Cette année, plus de 1000 personnes ont participé à la campagne, dont 550 collaborateurs accompagnés de leurs familles respectives ainsi que la cinquantaine d’élèves de l’Ecole Primaire Publique d’Andranovelona. A travers cette campagne, la STAR renforce ses actions citoyennes en impliquant directement ses collaborateurs ainsi que les membres de leurs familles et la communauté locale afin de transmettre les bons gestes à la génération future », ont affirmé les représentants de la société. Par ailleurs, le 5 février dernier, la STAR a également contribué à la campagne de reboisement à Mahajanga, en partenariat avec l’Association Cetamada. Un geste qui a permis de mettre en place des actions en lien avec l’écotourisme baleinier durable et responsable, l’éducation environnementale auprès des établissements scolaires, le développement communautaire ainsi que la science participative sur les mammifères marins de Mahajanga. Ainsi, près de 800 élèves issus de 11 établissements scolaires privés et publics ont participé à cette campagne de reboisement. A travers ces actions, la STAR renforce sa volonté d’être un acteur social majeur qui s’engage activement dans la protection de l’environnement, afin d’offrir aux générations futures un environnement sain et durable.

Antsa R.

Midi Madagasikara52 partages

Ampamarinana : Lalao Ravalomanana au chevet des familles des victimes

Lalao Ravalomanana dimanche dernier à Mahamasina.

Le maire d’Antananarivo Lalao Ravalomanana et ses collaborateurs ont présenté dimanche dernier à l’INFP à Mahamasina leurs condoléances aux familles des sept personnes qui ont succombé à la chute d’un rocher à Ambanin’Ampamarinana. La première magistrate de la ville a été accompagnée du député élu dans le IVe Arrondissement Félix Randriamandimbisoa et du délégué au maire de cet Arrondissement. Lalao Ravalomanana a tout de suite pris ses responsabilités en ayant offert de l’aide aux familles des victimes de l’accident meurtrier. La commune urbaine d’Antananarivo a, sans attendre, pris les mesures qui s’imposent pour que le même accident ne s’y reproduise plus Gouvernement. Outre l’équipe de la commune urbaine d’Antananarivo conduite par le maire Lalao Ravalomanana, une délégation gouvernementale dirigée par le Premier ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier s’est également rendue sur place pour présenter ses condoléances aux familles des victimes. La préfecture de Police d’Antananarivo n’était pas en reste. A rappeler que la chute d’un rocher à Ampamarinana est due à une pluie abondante qui s’est abattue ces derniers jours sur Antananarivo. Une pluie qui détruit également les axes routiers et certaines infrastructures de la Capitale. Les dégâts sont énormes. Le pouvoir central n’a pas le droit de croiser les bras en laissant seule la CUA dont les ressources ne lui permettent pas de faire face à tout.

R. Eugène

Midi Madagasikara32 partages

Ambanin’Ampamarinana : 150 personnes prêtes à évacuer les lieux de leur gré

Suite au glissement d’un gros rocher qui a causé la destruction des trois maisons d’habitation et fait sept morts et huit blessés à Ampamarinana la nuit du samedi 19 février, le gouvernement a décidé de prendre toutes les mesures adéquates pour qu’une telle préjudice ne se reproduise plus. Parmi les dispositions prises figurent l’évacuation des personnes habitant les zones à risque de la haute ville notamment tous ceux qui occupent les bas de la falaise d’Ampamarinana. Recommandée par le Premier ministre, Solondrasana Olivier Mahafaly et le ministre d’Etat chargé des Projets présidentiels et de l’Aménagement du territoire lors de leur passage à Ampamarianana pour présenter leurs condoléances aux familles victimes de l’éboulement du dimanche, l’évacuation de ces lieux ne pose pas de problème. Hier, les responsables du « fokontany » chargés de mettre en œuvre ce projet affirment avoir déjà recensé plus des 150 personnes prêtes à quitter leur maison. Les informations recueillies sur place montrent que cette statistique enregistrée vers midi hier devrait augmenter dans la mesure où beaucoup affirment être persuadés qu’ils ne se sentent plus en sécurité dans leur domicile tant que la pluie ne cesse de tomber. Comme il est prévu par le gouvernement, ces gens à déplacer seront hébergés dans un site à préparer par le BNGRC du côté de Mahamasina, les responsables du « fokontany » d’Ampamarinana souhaitent désormais qu’il faut envisager déjà d’autre endroit un peu plus vaste et cela pour une durée plus longue pour accueillir ces délogés. D’autant plus que la menace de glissement de terrain est déjà imminente dans l’ensemble de la haute ville depuis des années. C’est la raison pour laquelle, le BNGRC a déjà déclaré cette ancienne ville d’Antananarivo zone rouge depuis le début de cette saison de pluies.

T.M.

Midi Madagasikara29 partages

Nosy-Varika : Resaka fitsaram-bahoaka, ben’ny tanana iray nosamborina

Vita ny takarivan’ny sabotsy teo, tao amin’ny Fitsarana ambaratonga voalohany ao Mananjary, ny fampakarana Fampanoavana ny raharaha mahakasika fitsaram-bahoaka tany amin’ny Kaominina ambanivohitr’Ambodilafa, Distrikan’i Nosy-Varika, ka nahafaty tsy tra-drano tamin’ny alalan’ny fitsaram-bahoaka nitranga tao Havohitrandriana, ny 31 Janoary lasa teo, ary nahafaty tsy tra-drano notetitetehan’ olona tamin’ny antsibe ny jiolahy iray voasambotra tamin’ireo dimy nitam-piadiana nanafika mpivarotra iray tao Ambodilafa, ny alin’ny 27 Janoary, izay nahaverezana vola 3,4 tapitrisa Ariary sy nahafaty ny zanaky ny tompon-trano tamin’ity fanafihana ity. Taorian’ity fitsaram-bahoaka nampisy resabe ity, dia nosamborin’ny mpitandro filaminana avy ao Mananjary ny Ben’ny tanànan’ Ambodilafa niaraka tamin’ny olona maromaro, ny 08 Febroary lasa teo. Rehefa natolotra ny Fampanoavana ireo voarohirohy, afak’omaly, dia telo lahy no naiditra am-ponja vonjimaika, raha noafahan’ny fitsarana kosa Ingahy Ben’ny tanàna izay narary mafy.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara29 partages

Antsirabe : Bolabolana andramena 35 isa saron’ny zandary

Saron’ny zandary avy amin’ny BRP eto Antsirabe ny bolabolana andramena  saika halefa ao Ambositra. Ny Sabotsy 17 Febroary  teo nandritra ny asa fanao mahazatra, fitsirihiana sy fisavana ireo fiara mivezivezy amin’ny lalam-pirenena faha 7 iny, no nahatratrana ireto hazo sarobidy ireto. Fiara Sprinter iray mpitatitra manao zotra Antsiraba-Ambositra no nahatratrarana azy ny Sabotsy tokony ho tamin’ny 2 ora antoandro. Nozarazarana natao anaty gony miisy 7 ireo andramena ireo ary nafatotra  teo ambon’ilay  fiara. Tsy lasa lavitra fa teo Vinaninkarena dia nandalo fisavana  ka io nahatratrarana azy io. Miisa 35 ny isan’ny bolabolana andramena, mirefy 50 ka hatramin’ny 95cm  ny halavany, 10 – 25 cm ny savaivony ary milanja 380 kg ny fitambarany.  Araka ny fanazavan’ny tompon’andrikitra teo anivon’ny zandary BPR dia teo Vatofotsy no nambaran’ilay mpamily ny fiara fa nandraisana ireo hazo ireo. Tsy tazana teo ny tompony fa toy ireny “colis” napetraka  ireny ny entana ka naka azy sisa nataon’ny mpamily.  Tany am-boalohany dia efa nilaza tamin’ny mpamily  ny tompon’entana fa sisan-kazo ireo entana ireo ka tsy ilaina taratasy intsony ary io nentiny io.  Nanamafy anefa ny zandary fa efa voararan’ny lalana nanomboka ny 2010 ny fanapahana sy fitaterana bolabolan’andramena. Fantatra fa avy tao Morondava no niavian’ireo hazo sarobidy ireo.

Andry N.

Midi Madagasikara26 partages

Centenaire de Celestin Andriamanantena : L’anniversaire célébré en grandes pompes

Les académiciens avec Fanja Andriamantena durant le vernissage hier.

19 février 1918- 19 février 2018, Célestin Andriamanantena aurait eu cent ans. Pour ses descendants et les promoteurs de la langue malagasy, l’évènement est à célébrer en grandes pompes.

Toute sa vie, Célestin Andriamanantena a consacré son temps à la promotion de notre langue maternelle. Aujourd’hui encore, l’homme de lettre est une grande figure de la littérature malgache.   L’une des raisons pour lesquelles, les téneurs de la discipline se retrouvent au Tahala Rarihasina Analakely pendant trois jours. Hier, académiciens, Hommes de lettres,  famille et étudiants ont assisté au vernissage de l’exposition sur le poète.

Pour cette année, le cercle des poètes Havatsa-Upem met le zoom sur  Célestin Andriamanantena. Ses poésies et les éditions de journal satirique « Hehy » dont il a été le fondateur,  font l’objet de l’exposition en son honneur. Force a été de constater que, les caricatures parus dans le premier journal satirique malgache sont encore d’actualités. Traités avec humour, les faits de société et les conjonctures politiques relatent toujours des évènements de nous jours.

Figure emblématique.  Pour Havatsa-Upem, le centenaire de Célestin Andriamanantena  ne pouvait pas mieux tomber.  Selon Hajaina Andrianasolo, présidente du cercle des poètes, la célébration de la journée mondiale de la langue maternelle  qui se fera demain, clôturera les festivités. « Le but étant de promouvoir la langue malgache, il est important de connaitre et de redécouvrir les grands noms de la littérature de la Grande Ile, et Céléstin Andriamanantena fait partie des figures incontournables dans le milieu » souligne-t-elle.  A savoir que plusieurs de ses initiatives ont permis  à des plumes de se dévoiler. Parmi eux, Iharilanto Patrick Andriamangatiana à qui on doit la nouvelle « Vakivakim-piainana ». Les travaux du journaliste est à voir au Rararihasina Analakely jusqu’à demain.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara24 partages

Concours de business model : Coup d’envoi pour la 5e édition de Newcopark

Les membres de la JCI Antananarivo, parmi les organisateurs de Newcopark.

Les candidats promoteurs de projets auront deux à trois minutes pour présenter brièvement leurs projets, pour le Newcopark 2018. Plusieurs startups ont déjà vu le jour, grâce à ce concours.

Les inscriptions sont ouvertes, selon les organisateurs. La nouvelle édition du concours de Business Model Newcopark est lancée. « Il s’agit d’un concours s’adressant à toute personne désireuse de se lancer dans la vie entrepreneuriale. Cette 5e édition perpétue la noble tradition du concours dont le but est d’offrir aux jeunes malgaches, la motivation et les atouts nécessaires pour réaliser leurs projets afin qu’ils deviennent des entreprises viables et pérennes », ont annoncé les organisateurs du concours, lors d’une conférence de presse organisée samedi dernier. Cette équipe organisatrice, composée de la JCI Antananarivo (Jeune Chambre Internationale), de l’ESSCA, de Smartelia Madagascar, de François Lisambert et de Cedric Donck, ont mis en avant leurs convictions quant au potentiel et à la créativité de jeunes talents malgaches en matière d’entrepreneuriat. En effet, plusieurs projets prometteurs ont déjà été découverts et accompagnés, dans le cadre du concours Newcopark.

Coaching. À l’instar de Smartelia et des six Startups qui ont vu le jour grâce à ce concours, l’équipe organisatrice offrira à tous les projets qui seront sélectionnés, lors de la phase éliminatoire, l’opportunité de commencer leurs projets avec des bases solides. En plus d’un coaching avec des personnes expérimentées chacune dans leur domaine, les lauréats se verront octroyer une prime à la clôture du concours, selon les organisateurs.

Inscription. Pour faciliter la participation au Newcopark 2018, un site web a été lancé pour les inscriptions qui restent ouvertes du 19 février au 31 mars. « Pour concourir, les candidats auront à préparer une vidéo de 2 à 3 minutes, leur permettant de présenter brièvement leur projet. La vidéo devra être uploadée directement au moment de l’inscription (les instructions se trouvant sur le site). Celle-ci donnera au jury un aperçu préalable des projets conçus cette année. Pour les intéressés, il suffit de cliquer sur un lien qui fera apparaître un Formulaire d’Inscription », ont indiqué les organisateurs du concours Newcopark. Bref, il s’agit d’une occasion de plus, pour les jeunes ayant des idées d’entreprise, de se faire remarquer et d’obtenir des accompagnements pour réaliser leurs projets.

Antsa R.

News Mada23 partages

Tovovavy malagasty miasa any Koweit : iray maty, 80 naiditra am-ponja, 16 marary saina

Voahitsakitsaka ny zo maha olona eo amin’ireo tovovavy Malagasy miasa any Koweit. Ankoatra ny efa namoy ny ainy, fantatra fa efa nahatratra 80 ireo naiditra am-ponja, 16 marary saina.

Raha ny loharanom-bavao voaangona amin’ny alalan’ny teratany malagasy any an-toerana, tovovavy iray maty hatramin’ny volana oktobra 2017 ka hita faty tao an-tokantranon’ny mpampiasa azy ary efa tao anaty vata fampangatsiahana. Voalaza fa efa niala ny trano ilay olona mpampiasa azy ary namidiny avokoa ny entana rehetra tao. Ilay vata fampangatsiahana ihany sisa navelany tao amin’ ilay trano nialany. Rehefa nisy olon-kafa niditra tao amin’ilay trano vao hita fa mbola misy vata fampangatsiahana sady mbola mandeha ao an-trano. Vatana mangatsiakana tovovavy iray efa mitsitra mivaingana no tao anatiny raha vao nosokafana. Nambaran’ny loharanom-baovao ihany fa tsy fantatra ankehitriny izay nandefasana ilay razana.

 Alain’ny mpampiasa ny taratasy

Ankilany, mahatratra hatramin’ny 80 ireo tovovavy malagasy mila ravinahitra any Koweit naiditra am-ponja. Noho ny faneren’ny mpampiasa azy hanao firaisana ara-nofo, tsy fanomezana karama efa ho herintaona, vono sy fikasihan-tanana, no mahatonga ireo tovovavy malagasy mandositra ny toeram-piasany. Ny sasany, ampijaliana tsy omena sakafo, ao koa ny tsy afaka matory na amin’ny alina aza. Voasambotra avy hatrany ary naiditra am-ponja izy ireo rehefa mifanena amin’ny mpitandro filaminana satria tsy any aminy ny taratasy momba azy. Nambaran’ireo tovovavy malagasy iharan’ny herisetra sy fampijaliana any Koweit fa tsy misy mpijery izy ireo ary mangataka fanampiana amin’ny fitondrana malagasy. Efa nalain’ny mpitondra any aminy avokoa ireo mpiasa avy amin’ny firenen-kafa. Manao bemarenina kosa ny fitondrana eto Madagasikara.

Ankoatra ireo naiditra am-ponja, 16 ny lasa marary saina tampoka raha 20 kosa marary tsy manana fitsaboana satria tsy misy vola. Tsy misy masoivoho malagasy rahateo ao an-toerana raha ny nambaran’ izy ireo.

Sajo

Midi Madagasikara19 partages

Lutte contre le paludisme : Distribution de 13 millions de moustiquaires dans 106 districts

La réunion de plaidoyer national de la Campagne de distribution de MID hier au MSP Ambohidahy (Photo Kelly)

Dans le but d’éradiquer progressivement et géographiquement le paludisme à Madagascar, une campagne de distribution de Moustiquaires imprégnées d’insecticides (MID) sera entreprise dans 106 districts des 22 régions de Madagascar d’août à septembre 2018.

13 millions. Il a été annoncé lors de la « réunion de plaidoyer national » de cette campagne hier, dans les locaux du Ministère de la Santé publique à Ambohidahy que 13 millions de MID à effet durable seront distribués à travers tout le pays. Par ailleurs, le but de cette réunion était entre autres, comme le disait le Directeur de la Lutte contre le Paludisme : « De susciter l’adhésion et pérenniser l’implication des parties prenantes pour une réussite effective de cette campagne qui s’annonce, car nous sommes quand même en bonne voie dans la prévention du paludisme, raison pour laquelle il faut affiner notre stratégie et redoubler d’efforts. » Ainsi ces partenaires techniques et financiers-, ainsi que les différentes organisations issues du secteur privé pour ne citer que la Plateforme nationale de la Filière Vanille- ont signé un engagement à l’issue de la réunion d’hier.

Innovations stratégiques. Il est par ailleurs intéressant de noter que, des innovations ont été apportées dans la stratégie de cette campagne à venir. Citons entre autres, l’amélioration de l’Information, Education et Communication (IEC) visant au changement de comportement ; la mise à jour du système de suivi-évaluation avec l’adéquation entre les données chiffrées et les données du terrain qui a toujours été le grand problème du système de santé publique malgache. En outre la campagne de distribution de ces MID s’étendra vers de nouvelles zones, avec 106 districts bénéficiaires. A titre d’exemple en matière d’IEC, grâce au projet mené par le « Catholic Relief Services » et ses partenaires depuis 3 ans à Toliara II, 119 fokontany ont été sensibilisés sur la manière de prévenir le paludisme dans la vie quotidienne.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara19 partages

Groupe Star : Un nouveau logo aux couleurs malgaches !

Karine Razafindrakoto, Coordonnateur Communication de la Star lors de la présentation officielle du nouveau logo (photo : Nary Ravonjy)

On ne change pas une formule qui gagne ! On l’améliore, tout simplement. Dans le cas du groupe Star, son logo a été revu pour refléter les nouvelles valeurs de l’entreprise : respect et considération, culture du client et création de valeur à long terme. « Ces trois valeurs seront appliquées et vivront à travers les actions de la Star tant internes qu’externes. A travers cette nouvelle identité reflétée par un nouveau logo, plus dynamique, ouvert, et aux couleurs malgaches, nous entendons doubler d’efforts afin d’être au plus proche de nos consommateurs et d’être une fierté nationale », a souligné Karine Razafindrakoto, Coordonnateur Communication de la Star lors de la présentation officielle. D’autant plus, avec sa nouvelle signature « Ensemble, visons les étoiles », elle marque le début de nouveaux défis créatifs et ambitieux qu’elle partagera avec ses collaborateurs et ses clients / partenaires.Mahetsaka

Midi Madagasikara17 partages

Elevage : Etablissement d’un état des lieux de toutes les filières

L’élevage à cycle court est une filière rentable pour les professionnels.

Le Malagasy Professionnels de l’Elevage (MPE) organisera en avril prochain un atelier national de mise à jour de la situation de toutes les filières d’élevage à Madagascar.

Cet événement réunira l’administration, les groupements d’éleveurs issus des 22 régions de l’île, les opérateurs en amont et en aval du secteur de l’élevage dont entre autres les fournisseurs d’intrants et d’équipements et matériels d’élevage, les fournisseurs de reproducteurs et les opérateurs transformateurs des produits d’élevage. Les organismes d’appui , les partenaires techniques et financiers ainsi que les représentants des Collectivités Territoriales Décentralisées y participeront également, d’après les organisateurs.

Outil d’aide à la prise des décisions. L’objectif consiste à établir un état des lieux de toutes les filières d’élevage surtout les élevages à cycle court en identifiant dans le cadre d’une approche inclusive et participative, les forces et les faiblesses ainsi que les opportunités et les menaces du secteur. A l’issue de cet atelier d’envergure nationale, toutes les parties prenantes élaboreront les axes de développement visant à relancer le secteur de l’élevage en général, selon toujours les explications des organisateurs. Cela servira d’outil d’aide à la prise des décisions de tous les acteurs, et ce, à tous les niveaux.  Les résolutions prises lors de cet atelier national seront présentées au grand public dans le cadre de la Foire de l’Elevage et des Productions Animales (FEPA) organisée par le Malagasy Professionnels de l’Elevage du 03 au 06 mai 2018 au  centre Bypass Alasora CPA.

Evénement incontournable. Notons que cet événement entre dans sa 10e édition. L’objectif étant de promouvoir les différentes filières d’élevage en favorisant les rencontres et les concertations entre les différents acteurs concernés en amont jusqu’en aval de chaque filière.  Le thème choisi par les organisateurs portera sur « L’élevage, source de revenus rapides et durables ». Cela devient un grand événement incontournable dans le pays car, à part les rencontres directes entre les vendeurs et les acheteurs, il y aura également des opportunités d’affaires pour ceux qui s’intéressent à se lancer dans les filières. D’autant plus, tous les ingrédients nécessaires seront représentés au même endroit, soit à la FEPA dans sa 10e édition. Il suffit ainsi d’avoir une volonté d’y investir puisque les institutions financières seront également prêtes à soutenir les promoteurs.

Navalona R.

L'express de Madagascar14 partages

Industrialisation – Une délégation malgache en Ethiopie

L’image d’Éthiopie des années 80, c’est fini. Elle est aujourd’hui l’un des pays à la plus forte croissance économique. Comment la politique industrielle menée par le gouvernement éthiopien a-t-elle contribué à un tel résultat ? Le secteur privé malgache tente de connaître sur place la bonne recette de Meles Zenawi, l’homme qui a réussi à transformer ce pays de la Corne de l’Afrique rongé par la guerre, la famine et la sécheresse en un pays prospère tant convoité par les investisseurs.Depuis dimanche, une délégation composée de membres du secteur privé, du syndicat de l’industrie, de l’administration, du parlement et des partenaires techniques financiers ont fait le déplacement à Addis Abeba pour étudier de près la politique industrielle éthiopienne. Elle était accompagnée de Arkebe Oqubay, conseiller du premier ministre éthiopien et auteur du livre « Made in Africa ». L’ouvrage retrace la politique industrielle de ce deuxième pays le plus peuplé de l’Afrique.L’Éthiopie est partie de très bas, mais elle est considérée en ce moment comme étant le tigre de l’Afrique.

L.R.

Midi Madagasikara14 partages

CUA : Second contrôle du budget par le Préfet

Les conseillers municipaux de la CUA en session extraordinaire de trois jours depuis hier à Analakely.

L’exécution du budget 2018 de la commune urbaine d’Antananarivo connaît un retard qui risque de paralyser le fonctionnement de la mairie.

Le Conseil municipal de la Commune urbaine d’Antananarivo se réunit en session extraordinaire depuis hier à l’Hôtel de Ville à Analakely. La session durera trois jours. A l’ordre du jour figure le budget primitif 2018 de la commune qui a été censuré par le Préfet de police lorsque celui-ci a effectué son contrôle de légalité. Suite aux doléances des employés de la CUA sur le retard dans l’exécution de ce budget, retard qui risque d’avoir des impacts négatifs sur le paiement de leurs salaires pour ce mois de février, le Général Angelo Ravelonarivo a émis des observations par rapport au respect de certaines dispositions de la Loi n° 2014-020, relative aux ressources des Collectivités Territoriales Décentralisées. Le budget a été donc renvoyé au Conseil municipal pour que celui-ci puisse se conformer aux textes en vigueur. Les conseillers municipaux auront ainsi à clarifier certaines dispositions de ce budget primitif 2018, notamment celles relatives aux droits de circuler, au cas des nouveaux Pavillons à Analakely et à la part de 10% de la CUA sur les recettes de l’OMAVET.

Blocage. Le Conseil municipal va dès lors prendre une nouvelle délibération sur le projet de budget primitif 2018 soumis par l’exécutif municipal. Cette nouvelle délibération sera envoyée par la suite au Préfet de police pour contrôle de légalité. En attendant l’aboutissement de ce nouveau processus, le retard dans l’adoption du budget 2018 de la CUA paralyse les activités à l’Hôtel de ville à Analakely. Les travaux qui doivent être réalisés dans la Capitale en cette période de pluie (réfection des rues municipales) doivent attendre. Le paiement des salaires des employés pour ce mois de février risque aussi de connaître un retard. Bref, l’eternel bras de fer entre le pouvoir central et la Commune urbaine d’Antananarivo pénalise la population de la Capitale. A propos de ce bras de fer, à rappeler que la commune urbaine d’Antananarivo subit en même temps les actions menées par le ministère auprès de la Présidence en charge des Projets Présidentiels, de l’Aménagement du Territoire et de l’Equipement sur des domaines publics (Lac Anosy et jardin à Mahamasina) dont la gestion relève de sa compétence.

R. Eugène

News Mada13 partages

Industrie pharmaceutique : guerre ouverte entre Farmad et la Douane

La société pharmaceutique Farmad ne peut actuellement pas livrer ses médicaments, faute d’une autorisation de Transformation sous Douane (TSD) qui n’a pas été renouvelée depuis mars 2017. Pour l’administration douanière, Farmad n’a pas respecté le délai fixé dans l’apurement des intrants importés sans paiement des Droits et taxes à l’importation (DTI).

Dans son communiqué publié, hier,  la société Farmad  a avancé : «L’administration veut que nous réglions les droits et taxes (TVA) sur nos intrants, pour nous permettre de reprendre nos activités, alors que les médicaments importés et vendus à Madagascar ne sont pas assujettis aux taxes et à la TVA».

Avant de poursuivre qu’ «il s’agit d’une politique injuste pour une société locale qui apporte de l’emploi et de la valeur ajoutée dans le pays».

Délai non respecté

Mais la Douane a aussitôt réagi face à cette accusation. En effet, la validité d’une autorisation de Transformation sous Douane est de deux ans pour utiliser les intrants importés sans paiement des DTI dans la production et la commercialisation des médicaments.

«Mais pour la Farmad, certaines matières premières importées depuis 2007 ne sont pas encore apurées, soit depuis 11 ans. L’on se demande si de tels intrants sont encore utilisables», a précisé la Douane dans sa note publiée ce jour.

Et d’enchaîner : «Suite à une demande de cette industrie pharmaceutique, la Douane a accordé une dérogation exceptionnelle d’un an pour que la société puisse apurer ces stocks, soit à travers une mise à la consommation, soit en réexportation».

Pou rappel, le régime de la Transformation sous Douane permet à une société de bénéficier de l’exonération des droits et taxes à l’importation sur les importations de matières premières. «Les sociétés bénéficiaires de tels régimes doivent prendre les dispositions nécessaires pour se conformer aux textes en vigueur, notamment l’apurement dans le délai, pour continuer à bénéficier de ce privilège de non paiement des DTI», indique-t-on auprès de la Douane.

Riana R.

 

Midi Madagasikara12 partages

Antsiafabositra Maevatanana : Rangahy maty voatifitra, niboraka ny tsinainy

Efa manomboka malilo ny sofina amin’ny fandrenesana fanafihana mitam-basy ato amin’ny disitrikan’i Maevatanàna. Mandray andraikitra ny mpitandro ny filaminana saingy toa tsy mahasakana ny fanohizan’ny mpanao ratsy ny asany izany. Vao tsy ela akory izay fa tamin’ny Zoma 16 Febroary lasa teo, tokony ho tamin’ny 11 ora alina, dia raim-pianakaviana iray no voatifitry ny jiolahy teo amin’ny fony ary niboraka tsinay. Tao amin’ny fokontany Taninandro, Kaominina Antsiafabositra, disitrikan’i Maevatanàna. Araka ny fanazavana voaray avy any an-toerana, enin-dahy nitondra basy « Kalachnikov telo» no nanafika io rangahy efa ho 50 taona mahery io. Avy hatrany dia nopoirin’izy ireo ny varavaran’ny trano,  vatany vao tafiditra ireo malaso dia nivoaka ny trano io raim-pianakaviana ka tonga dia voatifitra. Bala iray no niantefa tany amin’ny fony ka niboraka ny tsinainy. Namoy ny ainy vokatr’izany ity farany. Ny tena nahagaga dia tsy nisy lasan’ ireo mpanafika ny omby tao am-bala sy ny entana maromaro tao an-trano. Taorian’izay vao nampandre ny mpitandro ny filaminana ny vady aman-janany ary efa misokatra ny fanadihadiana makasika ity vono olona ity, araka ny fampitam-baovao voarainay omaly.

Ratantely

News Mada11 partages

Urbanisation : 7 millions de citadins à Madagascar

Madagascar compte sept millions de citadins sur une population totale de 24,8 millions d’habitants (2016) alors qu’en 1993, l’on en recensait 2,8 millions. Ses villes génèrent environ les trois quarts du Produit intérieur brut (PIB) national et la capitale, plus de 50 %. Ce sont, entre autres, les dernières statistiques livrées par la Banque mondiale, que l’on peut noter dans l’article intitulé «Antananarivo, une ville pour qui ?» publié sur son site.

La croissance démographique, l’exode rural et la migration interurbaine, essentiellement entre les villes secondaires et l’agglomération d’Antananarivo, ont fait augmenter le bâti de 50%, depuis 2003, dont la moitié est située sur des terrains inondables.

Plan de résilience

En 2016, la Banque mondiale a commencé à préparer les projets de résilience et de développement urbains intégrés dans l’agglomération d’Antananarivo. Cette opération s’est ajoutée au nouveau projet de modernisation urbaine de l’Agence française de développement (AFD) et au plan directeur urbain de l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica). Après une longue période de désengagement international de Madagascar dans le secteur urbain, l’ensemble de ces projets permettait de repenser aux enjeux urbains et de mieux planifier la croissance des villes.

Toutefois, pour y parvenir, il est indispensable de comprendre les besoins des différents acteurs, en les associant pleinement aux décisions et de proposer des solutions qui s’appuient sur les meilleures pratiques, adaptées à la situation de Madagascar.

Arh.

 

Midi Madagasikara11 partages

Commune Tsaramasoandro : 400 plants d’acacias plantés par la Fondation Tany Meva

Le reboisement de Tany Meva à Tsaramasoandro samedi dernier (photo fournie)

Samedi dernier, la Fondation Tany Meva a également accompli son devoir citoyen de reboisement, pour contribuer à l’atteinte de l’objectif fixé par l’Etat de reboiser 21 000 ha par an pendant 10 ans. Ce qui est tout à fait naturel, car il s’agit d’une fondation environnementale à vocation communautaire. Comme le disait le PCA de la fondation Jimmy Ramiandrison : « Sur le plan stratégique, la fondation s’oriente actuellement vers les actions relatives au développement durable, c’est-à-dire, s’articulant autour de trois points : développement économique, social et environnemental. » Le reboisement de samedi dernier cadre dans la mise en œuvre de cette stratégie de la Fondation. Son Directeur exécutif  Claude Fanohiza, de rajouter : « Ce reboisement que nous entreprenons sur nos 228 ha avec l’implication majeure de la communauté locale en fait partie. En plus de l’acacia ; sélectionnée grâce à sa faculté de lutter contre l’érosion, nous allons également planter des arbres fruitiers pour que la population locale puisse en bénéficier. » Rappelons que la Fondation Tany Meva fait partie de ces organisations qui font bouger les choses du côté de la valorisation de l’Environnement à Madagascar. A titre d’exemple, elle vient d’accorder  jeudi dernier 230 000 dollars à 10 projets environnementaux portés par les Malgaches pour les Malgaches à impacts socio-économiques conséquents, toujours dans l’optique d’améliorer leurs conditions de vie.

Luz Razafimbelo

News Mada8 partages

Fiarovana ny tontolo iainana : “harena ny fako”, hoy ny mpitantana ny Tsara Mada

 Ahitana tanora malagasy mpandraharaha eto, saingy mbola vitsy , vitsy loatra aza raha jerena ny fahamaroan’ny tanora, vavy sy lahy. Nilazalaza ny ezaka vitany ny iray amin’ireny, orinasa Tsara Mada, manodina fako, tantanan’i Andriamiarana Hery Zo.

 Harena ny fako.  Raha eto Antananarivo Renivohitra, tsy latsaky ny 400 t isan’andro ny fako, saingy jerem-potsiny manamaimbo tanàna ny ampahany maro indrindra.  Amin’ny maha harena ny fako izay, azo avadika ho zezika ireny, na manome angovo. Vokatr’izany, miaro ny tontolo iainana ny fanodinana azy.

Momba izay fiarovana ny tontolo iainana izay indrindra, misy orinasa iray manodina fako plastika, Tsara Mada, najoro ny taona 2014. Nanorina sy miara-mitantana izany, Andriamiarana Hery Zo sy Rajaona Tojo Narindra, izay samy ao anatin’ny fahatanorany tanteraka. Miasa manome lanja ireny fako plastika ireny ny Tsara Mada, manomboka amin’ny fanangonana azy, ary ny fanodinana azy eny Andohatapenaka. Betsaka ireo vokatra hafa vita avy amin’izany, toy ny kitapo sy fitaovana fitahirizan-javatra maro, mahazaka hatramin’ny 20 kg.

Miara-miasa manampy ny mponina any « La Réunion kely » io orinasa io amin’ny fanangonana fako plastika sy izay fako hafa azo ahodina rehetra. « Sady manampy manome fidiram-bola ho an’ireo mponina any amin’iny faritra izany no miaro ny tontolo iainana », hoy i Andriamiarana Hery Zo. Manohana azy amin’izany asa izany, ny DHL sy ny HEC any Paris, ary mbola nahazo vatsim-pianarana Yali, nankany Etazonia i  Andriamiarana Hery Zo.

Nandray anjara tamin’ny AEA

Mitohy hatrany ny fikarohana ataonay hanatsaran-javatra”, hoy i Andriamiarana Hery Zo. Ny faran’ny taona 2017 teo, nandray anjara tamina fifaninanana « African entrepreneurship award», ho an’ny tanora mpandraharaha natao tany Casablanca, Maroc, ny Tsara Mada. Nikarakara izany fifaninanana izany ny banky BMCE any Maroc, misahana manokana momba ny varotra ivelany.  Firenena 132 maneran-tany nandray anjara, 54 avy aty Afrika, anisan’izany i Madagasikara amin’ny alalan’ny Tsara Mada. “Ankoatra ny famatsiam-bola, mila hainoana sy tohanana ara-teknika ihany koa ireo tanora ireo”, hoy ny filohan’ny BMCE, i Othman Benjelloun.

 R.Mathieu

Midi Madagasikara7 partages

Inscriptions au baccalauréat 2018 : Aucune dérogation après la date limite du dépôt de dossier

Il reste encore sept mois aux candidats pour se préparer physiquement et intellectuellement.

Les retards ne seront plus tolérés cette année concernant le dépôt des dossiers d’inscription au baccalauréat, contrairement aux années précédentes où les retardataires ont pu obtenir des dérogations pour éviter aux candidats d’être privés d’examens.   

 Les inscriptions au baccalauréat 2018 sont déjà ouvertes depuis le 29 janvier 2018. Aucune dérogation ne sera plus possible après la clôture des inscriptions. C’est ce qu’ont laissé entendre les responsables au sein du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la recherche scientifique face aux nombreux retards observés chaque année, à l’approche de la date de la clôture des inscriptions. En effet, un certain nombre de responsables d’établissements scolaires attendent le dernier moment, voire, après, pour déposer les dossiers de leurs candidats. Cette année, il n’en sera plus de même. « Plus aucune dérogation ne sera accordée » aux retardataires, qu’il s’agisse de candidats ou de responsables d’établissements. Les voilà donc prévenus.

Calendrier. Actuellement  le service du baccalauréat ne croule pas encore véritablement sous les dossiers dans la mesure où, la préparation des dossiers est en cours dans les lycées où les élèves sont en train de réunir toutes les pièces administratives nécessaires au dossier d’inscription. Rappelons que les inscriptions au baccalauréat 2018 seront clôturées le 27 avril 2018. Quant aux épreuves du bac, le dernier calendrier émis par le ministère de tutelle situe les dates des examens, du moins, les épreuves écrites du bac général et de la première série du bac technique, technologique et professionnelle, au 17 au 21 septembre 2018. Plusieurs semaines avant pour les épreuves d’éducation physique et sportive. La deuxième série se tiendra du 24 au 27 septembre 2018. Rappelons que ce calendrier a tenu compte du report de deux semaines des épreuves du baccalauréat, à l’instar des examens officiels sous la tutelle du ministère de l’Education nationale, qui ont été repoussés de deux semaines pour cause de prolongement de l’année scolaire, en raison de l’épidémie de peste et des dégâts cycloniques du début d’année.

Hanitra R.

Midi Madagasikara7 partages

TENNIS / tournoi ITF-CAT U14 : Madagascar désormais dans le circuit africain

Du 21 au 23 février, les moins de 14 ans Malgaches seront aux prises avec les joueurs de tennis africains qui vont participer à notre premier circuit ITF /CAT. Avec Orange Madagascar, la compétition se jouera sur les courts du Club Olympique de Tananarive. Les points gagnés durant ce tournoi compteront au classement pour les qualifications des championnats d’Afrique sur surface rapide. Ce rendez-vous africain quant à lui aura lieu du 26 au 31 mars au Pretoria en Afrique du Sud. Comme ce tournoi U 14 se joue chez nous, Madagascar sera fortement représenté avec plus d’une vingtaine de joueurs. Leurs adversaires viendront de l’lle Maurice, du Botswana et de Zimbabwe. « En parallèle avec la tenue du tournoi, la FMT aura comme principale invitée la représentante de la Fédération internationale de tennis de la région Afrique Australe Tapiwa Masunga qui supervisera la tenue ainsi que l’organisation du tournoi », a déclaré Stéphane Rakotondrainibe.

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara7 partages

Football Analamanga : Enorme succès de Orange Kitra

La nouvelle saison du football d’Analamanga démarre sur les chapeaux des roues grâce notamment à l’apport d’Orange qui milite avec la Ligue pour faire revenir le public au stade. Un objectif presque atteint lors de la finale de Orange Kitra Fiangonana, un tournoi inter-FJKM comme son nom ne l’indique pas mais peu importe le vin pourvu qu’il y a l’ivresse.

C’était d’ailleurs le cas samedi, au stade de Mahamasina, avec plus de 5.000 personnes venues assister à la victoire en finale du FJKM Ambodiafotsy face à Fiadanana Maritiora sur le score éloquent de 2 buts à 0 et devant un parterre de hautes personnalités conduites par le vice-président du Sénat, Mananjara, ainsi que le Chef de Région d’Analamanga Ndranto Rakotonjanahary.

Nul frustrant. Cette ouverture de la saison a certes tenu son pari, mais les batailles se tenaient la première journée de championnat de Ligue 1 durant la journée du dimanche au centre technique de Carion et à Mahamasina.

Une première journée marquée par le nul (1 à 1) assez frustrant entre Elgeco Plus et Tana Formation.

Les hommes de Hery Be ouvraient pourtant le score en premier grâce à Lucas (15e) mais Mamitiana égalisait sur penalty à la demi-heure de jeu.

La suite n’était qu’une succession d’échecs qui laisse présager une entame de championnat assez difficile pour les deux formations car l’autre favori de ce sommet tananarivien en l’occurrence l’AS Adema ne se faisait pas prier pour écraser le COSPN par 4 buts à 1.

Nouvelle formule. La bonne nouvelle se trouve être du côté de l’USCAFoot qui a repris du mordant pour contraindre au partage de point le COSFA (2 à 2) montrant ainsi que les gars de la CUA sont bien décidés à mieux négocier cette nouvelle saison.

Les deux nouveaux promus ont connu des fortunes diverses car si Fosa Juniors s’est imposé devant le petit poucet du groupe notamment le Mi20 par 2 à 0, l’autre CNaPS Analamanga a connu un début promoteur en tenant en échec le redoutable Mama FC (0 à 0).

Toutes ces formations vont se retrouver dès le week-end prochain et ceux qui ont joué à Mahamasina vont partir à Carion. Une nouvelle formule qui semble plaire à tout le monde, ainsi en a décidé la Ligue d’Analamanga pour préserver l’intérêt du tournoi. Un bon point en fait pour le président Tôta Rakotoarimanana qui entend tout faire pour que les deux équipes d’Analamanga se qualifient pour les compétitions africaines.

Clément RABARY

Midi Madagasikara6 partages

Basket-ball – Coupe du président : Quatre équipes qualifiées pour le Play-Off

A l’issue des éliminatoires dans les zones nord et sud, quatre équipes ont déjà validé leur ticket pour le Play-Off de la Coupe du Président de basket-ball prévu du 17 au 25 mars à Toliara. Les formations du Cosmos Diana et Sebam Boeny sont les deux représentants de la zone nord. Dimanche dernier, l’équipe du BCA d’Ihorombe a été sacrée championne de la zone sud après sa victoire face au JBC d’Atsimo-Andrefana sur le score de 65 à 55. Pourtant, ces deux équipes ont arraché leur qualification pour la suite de la compétition. Actuellement, les éliminatoires pour le compte de la zone ouest se poursuivent à Arivonimamo. L’équipe du 2BC d’Antsirabe s’est imposée par 110 à 81 face à l’équipe d’EBA d’Itasy. Dans l’autre rencontre, ASB d’Itasy a pris le dessus sur la CNaPS sur le score de 99 à 96. Une victoire qui place les joueurs d’Itasy à la première place à l’issue de ces trois jours de compétition.

T.H

Midi Madagasikara5 partages

CDE : Une nouvelle branche avec MDE

Une branche du Club Développement Ethique (CDE) vient de voir le jour. Il s’agit du Mouvement Développement Ethique (MDE). Cette entité sera présentée officiellement demain à Ankadivato. C’est ce qu’a déclaré Rabemananjara Albain, un des initiateurs du MDE et non moins président du CDE. Il estime notamment que le monde politique a besoin d’un assainissement.

Réconciliation nationale. Concernant la réconciliation nationale, il pense que le CFM n’est pas tellement effectif contrairement à ce qu’on attendait de lui. Et d’enchaîner que « la refondation devrait faire partie de la réconciliation nationale ». Pour ce qui est de la prochaine élection présidentielle, « il se pourrait que nous allons soutenir un candidat s’il partage nos points de vue ». Et d’ajouter que « cela n’exclut pas que, nous pourrions avoir aussi notre propre candidat ».

Dominique R.

News Mada3 partages

Magasin cambriole a ampahibe : les objets volés vendus sur Facebook

Impliqués dans un cambriolage d’un magasin spécialisé dans la vente de matériel informatique à Ampahibe mardi dernier, quatre employés dont le responsable logistique ont été placés sous mandat de dépôt.

Vol par effraction. Les faits ont été constatés suite à un inventaire de stock effectué par les responsables de l’établissement. De plus, en constatant que le compte de la recette journalière n’était pas bon, ils ont décidé de se rendre au dépôt de matériel pour en avoir le cœur net.

Du fait, 180 produits étaient manquants dont des portables, des ordinateurs de bureau ainsi que des imprimantes. Le coût du préjudice serait estimé à 230 millions d’ariary. Sans attendre, le directeur général de l’entreprise a déposé une plainte au niveau de la police.

Des employés impliqués

A la suite de l’enquête menée par des policiers de la Sûreté urbaine de Tananarive (Sut), 4 employés  de la société suspectés du vol ont été interpellés mardi et mercredi dernier. Parmi eux figure le responsable du service logistique, qui serait la tête pensante du cambriolage. Le gardien de l’établissement ainsi que deux commerciales âgées de 27 et 22 ans sont également arrêtés.

Les produits vendus sur Facebook

Durant les enquêtes, les accusés ont reconnu les faits. Pour se faire de l’argent facile, ils ont décidé de vendre les matériels volés sur Facebook et ce, à moitié prix.

Selon leurs propres aveux, un résident d’Antanimena serait leur principal receleur. Le responsable logistique impliqué a avoué que ses actes de cambriolage dans  ont commencé depuis l’année dernière.  Des ordinateurs et imprimantes ont été sortis du magasin chaque soir, en l’absence des autres employés.

D’après toujours les explications, ces employés ont déjà pu construire une maison et acheter des voitures.

Ando Tsiresy

L'express de Madagascar3 partages

Bloc pétrolier – Le dossier British Petroleum bouclé

Les autorités ont donné leur approbation sur les contrats de British Petroleum. Le major britannique peut lancer les activités d’exploration.

Feu vert. British Petroleum peut démarrer ses activités d’exploration. Elle vient d’obtenir l’approbation du gouvernement lors du conseil des ministres, vendredi, pour ses contrats de partage-production pour l’exploration et l’exploitation, signés en novembre 2017. Les contrats concernent plusieurs blocs pétroliers dans les bassins Ouest et Nord Ouest de Mada­gascar, précisément le bassin de  Mahajanga, Ampasindava et du cap Saint-André.« Ces contrats sont, pour l’instant, des contrats d’exploration pour une durée de huit ans. La suite dépendra des résultats des travaux d’exploration. Si la compagnie procède à une déclaration de découverte commerciale, elle passera à la prochaine phase qui est le plan de développement à approuver par les autorités. », a fait savoir Bonaventure Rasoanaivo, directeur général de l’Office des mines nationales et des industries stratégiques (OMNIS). « Cette approbation du plan de développement lui permettra d’entrer dans la phase d’exploitation proprement dite. Mais celle-ci est toujours régie par le contrat initial. Il n’y a donc pas signature de nouveau contrat pour l’exploitation », continue-t-il

Élaboration du contratDepuis plus d’un an, le major britannique a montré son intérêt pour les ressources pétrolières de la Grande île. Des responsables de BP ont fait de nombreux voyages entre Londres et Anta­nanarivo pour boucler les documents avec les autorités malgaches. Le séjourprésidentiel en terre londonienne en septembre 2017 marque une étape importante dans ce projet d’exploration. Le Président Hery Rajaonarimampianina a été reçu au siège de BP lors de ce déplacement. Ce qui débouchait à l’élaboration du contrat, quelques mois plus tard.« Nous travaillons en ce moment avec le ministère de tutelle dans l’élaboration du contrat, et mettons en oeuvre les démarches nécessaires afin de procéder au démarrage de la phase d’exploration », a déclaré Jasper Peijs, vice- président pour l’Afrique en charge de l’exploration de British Petroleum lors de son déplacement à Anta­na­narivo, au mois de novembre.La venue de BP dans le secteur répond à l’aspiration du régime de faire venir des investisseurs potentiels pour l’exploration pétrolière à Madagascar. De nombreux blocs pétroliers attendent encore d’autres investisseurs. Bien que l’Omnis ait annoncé son intention de lancer des appels d’offres internationaux pour les blocs, l’actuel code pétrolier lui permet encore d’octroyer des blocs sans avoir recours à cette méthode. C’est le cas de ces contrats de partage de production de ce major britannique.

Lova Rafidiarisoa

L'express de Madagascar3 partages

Liste électorale – Une augmentation de 6,55% enregistrée

La liste électorale ob­serve une évolution. Contacté hier, Thierry Rakotonarivo, vice-président de la Com­mission électorale nationale indépendante (Ceni), a déclaré que « le nombre d’électeurs s’élève à neuf millions huit cent vingt quatre mille quatre cent quatre vingt dix inscrits », soit une augmentation de 6.55%. Ce sont des chiffres issus des derniers dédoublonnages.La date du 21 février est, en principe, la date d’arrêt provisoire de la liste électorale. À cet effet, la Ceni présentera demain la liste provisoire des électeurs. De là commence le compte de vingt jours durant lesquels les électeurs peuvent revérifier s’ils sont inscrits sur la liste électorale. « La population peut faire des réclamations si leur nom n’y est pas inscrit, ou faire des contestations dans le cas où des anomalies s’y trouveraient, comme l’inscription du nom d’un individu déjà décédé », a soutenu Thierry Rakotonarivo.Un cahier de réclamations et un cahier de contestations seront, à cet effet, fournis aux districts. Les vingt jours expirés, la liste de chaque district, accompagnée des réclamations et contestations, sera renvoyée à la Ceni. « Tous les fichiers doivent être renvoyés à la centrale d’ici le 15 mars, afin de procéder aux derniers comptages », a expliqué le vice-président de la Ceni. Celle-ci fera ensuite les derniersajustements pour avoir les chiffres finaux du nombre d’électeurs pour le 15 avril, date de l’arrêt définitif.Par ailleurs, le vice-président de la Ceni a tenu à éclaircir le sujet de l’indépendance de cette institution. Il a notamment affirmé que les commissaires électoraux ne peuvent pas être limogés. « Nous ne sommes pas comme les autres fonctionnaires, qui risquent leur place à chaque conseil des ministres. Nous sommes élus par les institutions pour un mandat de six ans non renouvelable », a-t-il martelé. Thierry Rakoto­narivo a mis l’accent sur l’indépendance de la Commission électorale, en déclinant toute influence venant de l’extérieur. « Nous ne travaillons pas sous la pression de la communauté internationale, ou encore d’autres entités étrangères », a-t-il souligné.

Loïc Raveloson

News Mada2 partages

Ambilobe : ripaka ny ala honko 4 ha

Araka ny loharanom-baovao, sambo botry avy any Nosy Be ny manapotika ny ala honko any amin’ny kaominina Bedara, distrika Ambilobe, faritra Diana, ny fiandohan’ny volana febroary teo. Manodidina ny 4 ha ny ala ripaka.

Raha ny tatitra voarain’ny fari-piadidian’ny Ala sy ny Tontolo iainana any Antsiranana, niisa 1.292 ny vatan-kazo honko tratra. Tsy nisy tratra kosa ireo mpangalatra sy ny sambo botry.

Tsy vao izao ny firohotry ny fanimbana ala honko any amin’ny faritra Diana sy ny toeran-kafa eto amintsika. Voalaza fa mitombo ny fanamboarana trano any Nosy Be, vokatry ny firoboroboan’ny fizahantany. Eo koa ireo mpanamboatra tsy ara-dalàna saribao amin’ny hazo honko, toy ny any Antsahampano distrika Ambanja.

Tsy hita ny fepetra tena raisin’ny fanjakana fa mitazam-potsiny. Tsy misy rahateo ny famaizana henjana fa votsotra hatrany matetika ireo voarohirohy, toy ny namonoan’ireo mpanao saribao an’i Attoumany Alily tany Antsahampano Ambanja, ny aogositra 2016.

Njaka A.

News Mada2 partages

KMF/Cnoe : « gaboraraka tanteraka ny fitantanana volam-panjakana »

« Gaboraraka tanteraka ny fitantanana volam-panjakana eto amintsika », hoy ny fanambaran’ny KMF/Cnoe hoe « Fepetra novoizina fa tsy notanterahina! », nampitainy tamin’ny tranonkalam-pifandraisana, ny amin’ny tarehimarika momba ny tsenam-baro-panjakana.

Santionany iny, fa efa nampikaikaika hatramin’ny ela ny tsenam-baro-panjakana. Tsy vitan’ny efa lafo mihoa-pampana fa mbola tandrametaka sy zara fa vita ny fotodrafitrasa atao. Mariky ny tsy fisian’ny fanjakana tsara tantana avokoa izany rehetra izany.

Vao mainka nahagaga ny maro ny nahafantatra fa tsy azon’ny olom-pirenena jerena intsony tao anatin’ny tranonkalam-pifandraisan’ny « Autorité de régulation des marchés publics » (ARMP) ireo antontan-kevitra ireo andro vitsy taty aoriana.

Vao mainka manome vahana ny ahiahy ny ankiafinafina toy izany. Kianin’ny KMF/Cnoe ny tsy fisian’ny mangarahara eo amin’ny fitantanana raharaham-panjakana. Manome vahana tanteraka izany tsy fisian’ny mangarahara izany ny naoty lf 04-2018/MFB/SG, ny 30 janoary 2018.

Takin’ny lalàmpanorenana ny fangaraharana

Mitaky ny fitantanana tsara eo amin’ny fitondrana raharaham-panjakana, amin’ny fomba mangarahara eo amin’ny fitantanana sy ny fampandraisana andraikitra ny mpitantana ny fahefam-panjakana, ny savaranonandon’ny lalàmpanorenana.

Ambentin-tenin’ny mpitondra matetika rehefa misy toe-draharaha mafampana ny hoe hosokafana ny fanadihadiana. Matimomoka anefa izany mba tsy hilazana fa tsy miainga akory… Toy izany ny « Raharaha Antsakabary », ny fivarotana ny villa Elisabeth…. Tsy fantatra intsony ny tohin’ny raharaha aty aoriana, fa ny azo antoka: tsy misy tomponandraikitra voasazy. « Sao fahatahorana fanadihadiana sy ny sazy no antony tsy hananganana ny Fitsarana avo (HCJ)?« , hoy ny fanambarana.

Mitodika amin’ny tomponandraikitra isan-tsokajiny misahana ny fanatanterahana ny politika ankapoben’ny fanjakana ny KMF/Cnoe, mitaky ny fandraisana andraikitry ny tsirairay ao anatin’ny fangaraharana amin’ny fanatanterahana ny fitondrana ny raharaham-bahoaka mba ho tsara tantana.

R. Nd.

News Mada2 partages

Natao kitoatoa : potika ny lalana Tsarasaotra-Ivato

Hitan’ny rehetra ny fitantanana gaboraraka ny firenena. Anisan’ny hanamarinana izany ny fomba nanamboarana ny fotodrafitrasa nandraisana ny Frankofonia, toy ny lalana avy eo Tsarasaotra mankeny Ivato. Lalana natao kitoatoa, tsy nisy afa-tsy sosona godirao iray. Tsy azon’ny besinimaro ampiasaina intsony avy eo. Nilaza ny minisitry ny fanajariana ny tany teo aloha, Rafidimanana Narison, ny fiandohan’ny taona 2017, fa hotohizana ny asa, atao manaram-penitra, ary haverina hosokafana nanomboka ny oktobra 2017 teo. Kabary an’efitra, kobaka am-bava toy ny mahazatra izany rehetra izany, fa lalana tsy azo ampiasaina, potiky andro sy ny orana no hita ankehitriny. Hatomboka indray amin’izao fotoana izao ny lalana avy any Ambohitrimanjaka, mitohy hatrany Ivato. Toy ny mahazatra, tsy misy fantatra ny antsipiriany amin’ny tentim-bidin’ny asa, ny orinasa manao azy, ny fomba niantsoana na natao antso tolo-bidy nandalo tany amin’ny ARMP na natao kiantranoantrano, sns.

Tsy mahazo antoka ny FMI

Santionany io notaterina io, fa hitan’ny rehetra ny trano vaventy tsy vitan’ny fitondrana, lazaina fa tanànan’ny Frankofonia eny Andohatapenaka. Tsy mazava avokoa ny mikasika azy ireny, tsy misy ny mangarahara, tsy nisy antso tolo-bidy, ary anisan’ny nanamarika izany ny Tahirimbola iraisam-pirenena (FMI). Azo adika fa tsy manana antoka an’ity fitondrana ity intsony ny mpamatsy vola iraisam-pirenena, matoa nanao fanamarihana koa ny FMI mikasika ny faritra toekarena manokana (ZES). Endriky ny tsy fahaiza-mitantana avokoa izany.

Randria

News Mada2 partages

Falaise d’Ampamarinana : des habitants quittent les lieux

Un autre pan de falaise risque de s’effondrer à Ampamarinana et ses environs.

Ces dernières nuits, les habitants du lieu ne dorment plus sur leurs deux oreilles. Pris de panique et sans cesse sur le qui-vive, certains ont décidé de quitter leur habitation pour se réfugier chez des proches, d’autant que le mauvais temps  persiste dans la capitale.

L’alerte rouge déclenchée, il y a quelques mois, est toujours maintenue dans les quartiers où l’intensité de risque d’éboulement est à prendre au sérieux. Il s’agit  de Manjakamiadana, Andafiavaratra, Ambohipotsy et Andohamandry.

 «Tant qu’il y a de la pluie, cette zone reste toujours un endroit à risque.  C’est le moment où jamais d’appliquer à la lettre l’alerte rouge», a souligné le Dr Lala Andriamirado, le technicien du Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC).

Sensibilisation renforcée

Après une réunion d’urgence entre le ministère de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme (MPPSPF), le BNGRC, la Région, le district, le fokontany d’Ambanin’Ampamarinana, l’opération de sensibilisation des habitants à quitter les lieux a démarré immédiatement le jour même de l’incident.

Selon un communiqué du MPPSPF hier, plusieurs ménages menacés par la falaise d’Ampamarinana qui n’ont pas d’endroit où aller, seront hébergés au centre Seba sis à Isotry. Le BNGRC de souligner que ce fokontany a déjà fait l’objet d’une étude en 2015 et a déjà été déclaré zone rouge à risque élevé de glissement et d’éboulement.

Les causes

La structure des roches dans leur entassement, à laquelle s’ajoute une infiltration élevée d’eau combinée à une grande chaleur provoquant des fissures, sont les principales causes de l’éboulement d’Ampamarinana, d’après le Dr Lala.

«Une fois le processus entamé, il suffit d’un microséisme, comme le grondement de tonnerre, pour provoquer le détachement d’un roc», a-t-il précisé.

A cette situation s’ajoute l’accentuation de l’urbanisation et les constructions illicites, constituant ainsi un surpoids dans cette zone qui est déjà en forte pente.

Sera R.

Midi Madagasikara2 partages

Musique classique : Concert du midi avec l’ensemble vocal Kanto

Demain se tiendra  le rendez-vous incontournable des amateurs de musique classique. Le traditionnel concert du midi verra l’ensemble vocal Kanto sur les planches de l’Institut français de Madagascar demain. Pour ce faire, le répertoire se fera avec des extraits de « La flûte enchantée » de Wolfgang Amadeus Mozart. Une interprétation en langue originale d’un extrait de « Die Zauberflotte ». Le pianiste Hery Andrinirina accompagnera la formation durant le spectacle.

Ceci sera la 87è édition de  cet événement qui  est devenu une plateforme d’expression et de performance pour les artistes lyriques locaux ou de passage dans la Grande Ile. Au fil du temps,  la musique classique touche la jeune génération à l’affût de l’évolution de la musique classique dans la Grande Ile.

Zo Toniaina

News Mada1 partages

Madagascar il y a 100 ans

Qu’est-ce que Tamatave ? (3)

(Suite et fin.)

Aujourd’hui, le Gouvernement de Madagascar est entré dans la voie de la participation des colons à l’administration de la Colonie. Il faut sortir de cette stagnation et agir : ce sera la meilleure façon d’honorer la mémoire de nos devanciers, qui avaient poussé jusqu’à l’exaltation l’idée de la plus grande France.

Que ce soit le quai qui aille au navire ou le navire qui aille au quai ; que ce dernier soit aménagé au milieu des récifs ou en plein sable, n’importe : il faut adopter un système et en commencer tout de suite l’exécution.

Il faut aussi relier économiquement Tamatave avec ses arrière-pays. Il faut au Nord ouvrir les régions de Mandritsara et d’Ambatondrazaka ; au sud, le Vakinankaratra, le Betsileo.

Nous avons déjà le tramway T. C. E. Il reste à la faire adulte selon la formule : réduction de trajet et de tarif.

Il faut en finir avec les pangalanes Nord et Sud.

Il faut… se mettre à agir pour sortir de la rêvasserie !

Le graphite

Une baisse sensible s’est manifestée dans le prix de vente du graphite. En quelques jours ce minerai a baissé de trois cents francs, dit-on. C’est pour cette raison qu’un certain nombre d’exploitants ont envoyé en France le câblogramme suivant.

Questure Chambre Députés

Demandons respectueusement Pouvoirs Publics droit pour Madagascar exporter librement graphite en Amérique en raison spéculation ayant causé baisse désastreuse graphite. Conséquence ruine totale de cette industrie primordiale ici Pétition suit par courrier.

Groupes exploitants graphite.

La monnaie

La monnaie manque totalement à Tamatave et on ne sait où se la procurer.

Les commerçants eux-mêmes se voient journellement dans l’obligation de refuser de vendre, n’ayant pas de monnaie à rendre aux clients.

Nous ne parlerons pas du marché couvert, là, elle est absolument introuvable.

À Tananarive, il suffit de se présenter au bureau de poste pour en avoir tandis qu’ici, la poste n’en ayant pas en dépôt, ne peut donc en donner.

Pourquoi les Tananariviens sont-ils privilégiés sur ce point ?

Cela ne peut plus durer, il convient d’y apporter remède immédiatement.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada1 partages

Ambanin’Ampamarinana : very fanahy mbola velona ny mponina

“Toy ny valala voatango ka very fanahy mbola velona”. Izay no azo ilazana ny tebiteby sy ahiahin’ny mponina mipetraka eny Ambanin’Ampamarinana manoloana ny tsy maintsy hialan’izy ireo eny an-toerana.

Betsaka ireo tsy manan-kaleha ka miaritra izay hiafarany eny ihany. Tsy te hanatona ny centre Seba etsy Isotry koa izy ireo noho ny tsy fahatomombanan’ny trano handraisana azy ireo eny. “Mitovy sokajy amin’ny 4’mi tsy manan-kialofana izahay rehefa tonga ao amin’io foibe eny Isotry io, miparitaka ny entana, tsy azo antoka ny fandriampahaleman’ny entana, tambabe ny fandriana. Ny fianaran’ny ankizy sy ny asa aman-draharaha fanao isan’andro, tsy maintsy atrehina…”, hoy ity renim-pianakaviana iray nilaza ho tapi-dalan-kaleha.

“Tsy ho mandry anefa ny saina hijanona maharitra eto amin’ity toerana misy ny tranon’ny tena ity satria mbola atahorana hampihotsaka ny vato io filatsahan’ny orana matetika be io”, hoy hatrany izy.

Mangataka amin’ny fanjakana ny mponina tsy maintsy miala eny Ambanin’Ampamarinana mba hitady vahaolana hanesorana haingana ny vato mitatao sy manaraka ny fepetra tsy hampisy fahavoazana be loatra amin’ny trano fonenan’ny olona eny an-toerana.

Tokony hatao anatin’ny fotoana haingana izany mba tsy hahamaro ireo tsy manan-kialofana sy ny mpatory an-tsena. Hampiverina ny fahatonian’ny mponina eny Ambanin’Ampamarinana ihany koa ny fialan’ireo vato mitatao ahina hitera-doza eny.

Hatramin’izao, tsy misy afa-tsy ny fanokafana ny centre Seba etsy Isotry ny vahaolana natolotry ny fanjakana. Tsy mbola hita ireo injeniera niedinedina teny Ankatso tamin’izany fotoana nampitahotra fa hirodana ny vatobe ka tsy maintsy miala eny ny mponina. Miandrandra vahaolana haingana kanefa maharitra ny mponina eny Ambanin’Ampamarinana hahafahan’izy ireo miverina amin’ny trano fonenany.

 Manomboka miala ny trano

Efa nanomboka ny alahady alina lasa teo ny famindrana ny olona mbola monina eny amin’ny fokontany Ambanin’Ampamarinana. 10 ny fianakaviana efa nanaiky ny handao ny trano ary tsy vitsy ireo nitaona ny entany satria mety tsy azo hipetrahana intsony ny toerana fa mitera-doza. Mbola hitohy ny orana ka hisorohana ny loza, indrindra ilay vatobe efa nihotsaka avy eny ambony ahina hanohy ny lalana midina ihany, tsy maintsy miala avokoa ny mponina rehetra mipetraka ety ambany. Voalaza fa eny amin’ny EPP Atsimon’i Mahamasina ny toerana azon’ny mpifindra monina itobiana aloha. Tsy latsaky ny 30 ny trano miorina ety ambany ka olona maherin’ny 100 no voakasika ny famindrana. Telo ireo marary mbola manohy fitsaboana eny amin’ny HJRA vokatry ny loza fianjeran’ny vato ary mitombo hatrany kosa ny misoratra anarana eny amin’ny fokontany fa hiala ny trano fonenany.

  Tatiana A, Vonjy

Ino Vaovao1 partages

POLISY SANTRALY MAHAJANGA : Nanatanteraka famindram-pibaikoana

Tamim-pirahalahina tanteraka no nanatanterahan’izy mirahalahy ny famindram-pibaikoana tamin’ny misandratr’andron’ny alatsinainy 19 janoary teo tao amin’ny birao fiasàny. Voatendry hitantan-draharaha any amin’ny toeran-kafa mantsy ny kaomisera teo aloha, ka izay no nanendrena ny mpibaiko vaovao ho an’ity kaomisaria santraly vaovao ity dia i Tabaly Fabio, izay kaomandin’ny polisin’ny Fip teo aloha.

Laharam-pahamehana ho an’ity farany moa dia ny hanohy ny ezaka vitan’ny kaomisera teo aloha, ary ny hihazonana ny fanambin’ny polisim-pirenena dia ny hitandro ny filaminana sy hiaro ny vahoaka sy ny fananany. Ampy traikefa ny amin’izany rahateo ity kaomisera vaovao voatendry ho amin’io toerana io ity, noho izy efa nihazona ny fibaikona tao amin’ny polisy vonjy taitra tao amin’ny Fip. Tsapa fa betsaka ihany koa ireo vokatra azo nandritry ny nihazonany io paositra teny Antanimasaja tao anatin’ny efatra taona io.

INVMGA.

L'express de Madagascar1 partages

Littérature – Hommage à Célestin Andriamanantena 

Célestin Andriamanantena est à l’honneur au Tahala Rarihasina Analakely pour son centenaire. Ses écrits résonnent encore jusqu’à aujourd’hui.

Le temps d’une exposition éphémère, qui a débuté hier au Tahala Rarihasina, les férus de littérature et de fine poésie de la capitale sont invités à redécouvrir le parcours, ainsi que l’histoire de Célestin Andriamanantena.« Un homme de lettres et un fervent défenseur de la langue malgache », peut-on ainsi lire sur la description de cette exposition. Auteur, orateur et poète d’exception, en plus d’être un académicien respectable, il était aussi l’un des pionniers du journalisme à Madagascar en créant le mythique « Gazety Hehy » dans les années 50, puis en étant président du « Syndicat de la presse de Madagascar » en 1960. Véritable monument de la littérature malgache, Célestin Andriamanantena est né un certain 19 février 1918. Hier était ainsi l’occasion de célébrer son centenaire. Ainsi, ils étaient nombreux à s’être retrouvés au Tahala Rarihasina pour l’inauguration de cette exposition exclusive en hommage à cet illustre chantre de la culture malgache.Père fondateur de l’Union des poètes et écrivains malgaches (Havatsa – Upem), il a aussi créé le premier journal littéraire « Valiha » en 1992. Disparu en 2002, c’est ainsi la majorité de son héritage culturel que Célestin Andriamanantena expose au Tahala Rarihasina, où la jeune génération est la plus sollicitée. Notamment, ses archives photographiques, ses premiers essais, des extraits de poésies originales, ainsi que ses recueils et des pages du « Gazety Hehy ».

RespectComme on dit « Les paroles s’envolent, mais les écrits restent ». Ainsi on se laisse, d’entrée, immerger dans l’univers de Célestin Andriamanantena, qui prend vie à travers ses verves et ses rimes, tous sublimés d’une bonne dose de satyre. Il était fort d’un style et d’une passion propre à lui-même qui a inspiré tout une génération d’auteurs. À commencer par ses proches, dont sa propre fille, la compositrice Fanja Andriamanantena, mais également son frère tout aussi intemporel George Andriamanantena ou Rado. « Il inspire aussi bien pour son humilité légendaire que pour sa créativité. Célestin Andriamanantena reste un modèle pour nous tous. Il est aussi de ceux qui savent retranscrire avec brio une vision populaire, satyrique et poétique à la fois de notre société », confie l’académicien et écrivain Harilala Ranjatohery.« Mon père était quelqu’un de très taquin, quelqu’un de chaleureux dont on retient tout le sourire. Je suis fière de présenter aujourd’hui cette exposition, qui retrace non seulement son histoire, mais aussi la splendeur de la littérature malgache », a affirmé Fanja Andriamanantena, hier. L’occasion aussi pour les poètes membres du Havatsa – Upem de scander les poèmes de Célestin Andriamanantena, qui sont regroupés dans le recueil intitulé « Ritsodritsoka», spécialement réédité pour l’occasion. « La littérature a su conquérir le cœur de la jeunesse actuelle, les inspirant même à approfondir notre culture. Il importe ainsi de la valoriser pour l’épanouissement de notre culture et pour les générations à venir », disait Célestin Andriamanantena. Cette exposition au Tahala Rarihasina, qui entre aussi dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la langue maternelle, ouvre ses portes jusqu’à demain.

Andry Patrick Rakotondrazaka

L'express de Madagascar1 partages

Câble METISS – Alcatel et Electra décrochent le contrat

Une nouvelle étape. Les opérateurs des télécommunications membres du consortium Metiss ont confié la construction du câble sous-marin éponyme à Alcatel Submarine Networks et Electra TLC S.p.A. La signature du contrat s’est effectuée en début du mois à Saint-Denis de la Réunion. Le câble METISS, pour MEltingpoT Indianoceanic Submarine System, reliera à l’horizon 2019 Maurice, La Réunion et Madagascar à la haute bande passante internationale en Afrique du Sud.D’après les informations techniques fournies par la Commission de l’océan Indien (COI), ce câble long de 3000 kilomètres offrira une connexion internet à très haut débit, avec une vitesse de 24 000 gigabits par seconde, soit  mille fois la vitesse de connexiondisponible à Madagascar. La construction de cette infrastructure, particulièrement importante pour le développement numérique de Madagascar, coûte la bagatelle de 40 millions de dollars. Le chantier est financé à 100% sur fonds privés.La signature de ce document marque ainsi une nouvelle étape dans la réalisation de ce projet ambitieux.

L.R.

Midi Madagasikara1 partages

RSE : Airtel Madagascar aux côtés des enfants du service d’oncologie de l’HJRA

L’équipe d’Airtel Madagascar dirigée par le D.G Maixent Bekangba, lors de la remise de dons au service Oncologie de l’HJRA

Dans le cadre de sa responsabilité sociétale d’entreprise, Airtel Madagascar multiplie les gestes en faveur de ceux qui ont besoin d’appui.

A l’occasion de la Journée Internationale du Cancer de l’enfant, célébrée chaque année le 15 février, le 3e opérateur mobile mondial a tenu à marquer cette date en compagnie des enfants atteints du cancer au service oncologie pédiatrique de l’Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA). C’est ainsi qu’une équipe des volontaires d’Airtel Madagascar s’est rendue le 16 février dernier  au chevet de ces patients. Airtel Madagascar, à l’occasion de cette journée, a exprimé sa solidarité au service oncologie de l’HJRA en offrant un stock de médicaments d’urgence et un réfrigérateur. Cette initiative, réalisée avec l’association Compassion Madagascar, vise à soutenir et encourager ces derniers à passer cette épreuve difficile.

Continuité. «  Nous avons tenu à manifester notre solidarité envers ces enfants qui constituent la richesse de la nation. Nous nous sommes toujours engagés à aider les communautés que nous servons. Cette initiative d’Airtel avec la collaboration de l’association Compassion, n’est que la continuité de nos actions pour témoigner de notre engagement à soutenir les enfants malgaches. » a déclaré Maixent Bekangba, Directeur Générale d’Airtel lors de cette visite de courtoisie. A travers cette Journée internationale du cancer de l’enfant, l’opérateur a tenu à féliciter et encourager les unités du service oncologie de l’HJRA qu’il a déjà eu à soutenir par le passé. Un geste qui vise à reconnaître leurs efforts à travers la pérennisation de toutes les actions pour faire connaître la maladie, les moyens de dépistage ainsi que les mesures préventives. La solidarité, le respect et le dynamisme sont des valeurs ayant toujours animé la présence citoyenne d’Airtel Madagascar au sein de la communauté, ainsi qu’en faveur de ces enfants qui ne demandent qu’à exprimer leurs pleins potentiels.

Recueillis par R.Edmond

Midi Madagasikara1 partages

Tourisme : Création d’une dizaine d’hôtels dans la Capitale

Le nouvel hôtel de luxe « Havana Resort ».

Le tourisme est un secteur porteur et dynamique. La preuve, une dizaine d’établissements hôteliers ont été créés dans la Capitale depuis ces six derniers mois. Parmi lesquels, il y a le nouvel hôtel de luxe « Havana Resort » pouvant accueillir des touristes de haut de gamme. Les promoteurs ont confiance en l’avenir de ce secteur et de sa forte contribution au développement socio-économique de la nation, et ce, même s’il est très fragile. Raison de leur investissement dans le tourisme. Mais ce n’est pas tout ! D’autres grandes marques hôtelières internationales s’intéressent à venir s’installer dans la Grande Ile, d’après les explications de l’EDBM (Economic Development Board of Madagascar). On peut citer, entre autres, Sun Resort qui est très actif dans l’hôtellerie de luxe à l’île Maurice, la multinationale suisse Movenpick et le groupe Hyatt qui est présent dans plus de 50 pays dans le monde. Il y a également le Golden Tulip qui compte plus de 240 hôtels dans plus de 45 pays et le Minor Hotels qui dispose d’un réseau de 170 hôtels répartis dans 27 pays. Ces professionnels du tourisme étaient déjà venus à Madagascar pour y étudier les opportunités d’affaires.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

BFV-Société Générale : Des packs adaptés à tous les besoins

Dans le cadre de ses efforts pour une meilleure bancarisation du pays, la BFV-Société Générale lance actuellement une campagne de communication sur sa gamme de packs adaptés et accessibles à tout type de clients dès le plus jeune âge jusqu’aux retraités.

A commencer par le pack « mpianatra » qui permet aux adolescents à partir de 14 ans de gagner en autonomie en ayant son propre compte et sa propre carte bancaire. Il y a également le pack « jeune actif » destiné aux jeunes de 25 à 30 ans qui entrent dans la vie active. Ces jeunes ont le choix entre le Pack « Mandrosoa » ou Pack « Mandrosoa plus » ou encore Pack « Ebene Or », avec une réduction de 20% pendant 18 mois. Destinés aux clients éloignés des agences BFV-Société Générale, le Pack « Akaiky », quant à lui permet aux clients de gagner en proximité puisqu’il leur suffit d’approcher des points de vente/marchands Mvola repartis dans toute l’île pour effectuer les retraits en transférant de l’argent à partir de leur compte bancaire vers leur compte Mvola. Les fonctionnaires et les salariés du privé peuvent aussi souscrire au Pack « Mandrosoa » et au Pack « Mandrosoa plus » qui sont très complets, ouverts à tout le monde, très pratiques et avec pleins d’avantages. Pour les clients souhaitant gagner en privilèges, ils ont droit au Pack « Ebene Or » pour accéder aux services les plus prestigieux de la BFV-Société Générale et bénéficier d’un service coupe fil exclusif leur donnant un accès prioritaire en agence et d’un traitement personnalisé. Enfin, pour les retraités, il y a le Pack « Zoky » qui leur permet de gérer en toute sérénité leur retraite. Avec cette large gamme de package, la BFV-Société Générale conforte son ambition d’être une banque universelle, proche de ses clients et attentifs à leurs besoins.

R.Edmond.

Madaplus.info0 partages

Andry Rajoelina, mea culpa public

Andry Nirina Rajoelina, le président de la Transition a tenu un show télévisé dimanche soir. L’émission spéciale a pour but d’apporter plus d’éclaircissement principalement sur son programme qui s’intitule IEM (Initiative pour l’Emergence de Madagascar), un projet qui vise à mettre Madagascar sur les rails du développement avec toutes ces potentialités.
L’événement était marqué par des débats d’actualité politique, sociale et économique. Le leader du parti politique MAPAR est désolé d’avoir soutenu Hery Rajaonarimampianina pour l’élection présidentielle de 2013 dont il a imploré un pardon publique. « Je présente mes excuses et je demande pardon auprès du peuple malgache pour avoir proposé et soutenu sa candidature lors de l’élection présidentielle de 2013 », a-t-il déclaré. Le président de la Transition a rappelé que le parti MAPAR ne se positionnera jamais en opposition du pouvoir actuel. L’IEM sera lancé officiellement à Antananarivo très prochainement.
Madaplus.info0 partages

Trafic de bois de rose : 37 rondins saisis à Antsirabe en provenance de Morondava

Un sprinter qui transportait des rondins de bois de rose a été intercepté par les éléments de la gendarmerie d’Antsirabe, plus précisément sur la RN7. Il s’agit de 37 rondins de bois de rose pesant jusqu'à 390 kg qui venaient de Morondava selon les informations reçues.
Le propriétaire de ces rondins n'était pas appréhendé par les gendarmes lors de l’opération de saisie. Enquêté sur le fait, le chauffeur de la voiture affirme de ne pas connaître les propriétaires de ces rondins de bois de rose. Une enquête conjointe menée par la gendarmerie et la direction régionale de l'environnement à Antsirabe est ouverte selon les sources. Le trafic de bois de rose est répréhensible sur le Décret 2010/141 qui stipule l'interdiction de la coupe et le trafic de bois précieux tels que le bois de rose.
News Mada0 partages

Olona 7 naiditra am-ponja… : nanohitra ny mpivarotra, nirefotra ny grenady lakrimozena

Naiditra am-ponja vonjimaika omaly ny olona fito, vehivavy roa sy lehilahy dimy, vehivavy iray kosa nahazo fahafahana vonjimaika, noho ny korontana sy fandratrana polisy, omaly tany Toamasina. Ny kaominina no mpitory amin’ny raharaha.

Voalaza fa ny efatra amin’ireo, fianakavian’ny filohan’ny filankevitra kaominaly ihany. Nirefodrefotra ny baomba mandatsa-dranomaso nandritra ny fanesoran’ny kaominina an-keriny ny fianakaviana iray sy tokantrano maromaro mpivarotra teo anoloan’ny fiantsonan’ny taksibrosy Tanambao fahadimy, ny asabotsy 17 febroary lasa teo.

Voatery nampiasa hery ny polisy satria nanohitra  ireo mponina sy fokonolona mipetraka amin’ ilay trano namidin’ny kaominina. Tsy nanaiky ny famoahana ny entany ireo mponina, raha andaniny mamoaka entana ny andiana vatan-dehilahy avy amin’ny kaominina. Mamerina izany miditra an-trano kosa ny vantan-dehilahy hafa, efa mivonona hanampy ireo ho ravana trano.

Niditra an-tsehatra hatramin’ny polisy nasionaly nibata entana havoaka ka nodarohin’ny vatan-dehilahy tao an-trano ity farany ary tsy tafavoaka tao raha tsy ny baomba mandatsa-dranomaso narefodrefotry ny namany avy ety ivelany izay nanavoatra azy. Naratrailay polisy, nitsoaka kosa avy eo ireo nidaroka polisy.

Nanariana fako

 Taorian’ny nahatafavoaka ny entan’ ireo noesorin’ny kaominina tamin’ny trano, nasiana marika mba tsy nahafahana manokatra azy ny varavarana rehetra.Nahasorena ny olona teny an-toerana anefa ny fihetsika nataon’ireo mpiasan’ny kaominina, satria nitondran’ny  kaominina fako tamin’ny kamiao be iray teny an-toerana. « Narina teo amin’ilay trano nanalana ireo olona niteraka korontana izany », hoy ny fitantarana.

Niverina nilamina aloha ny any an-toerana, saingy mandrimandry manana aretina, satria maro ireo olona tsy faly tamin’ny fihetsiky ny kaominina. Ny teo anivon’izy ireo tsy nitondra fanazavana momba ity korontana ity. Ireo olona fito naiditra am-ponja kosa, miandry ny fitsarana azy vao ho fantatra ny hiafarany.

Sajo sy Yves S.

 

News Mada0 partages

Nidoboka eny Antanimora : tratra ireo nangalatra ordinatera mitentina 230 tapitrisa Ar

 Naiditra am-ponja vonjimaika eny Antanimora ireo olona efa voarohirohy ho tompon’antoka tamin’ny halatra fitaovana informatika mitentina 230 tapitrisa Ar tao amin’ny orinasa tsy miankina iray eny Ampahibe. Voasambotry ny polisin’ny Sut Tsaralalana, ny talata lasa teo izy ireo. Araka ny fanazavan’ny polisy, nahatsikaritra ny orinasa fa misy banga ny fitaovana amidin’izy ireo rehefa nanao fanamarinana ny vola sy ny entana lafo. Rehefa nosavaina ny fitoeran’entana, nisy ordinatera entin-tanana, ordinatera tsy azo entin-tanana fampiasa ao amin’ny birao ary imprimante indray tsy hita tao amin’ity toerana fitobian’entana ity. Miisa 180 ireo fitaovana informatika tsy hita ireo ary mitentim-bidy 230 tapitrisa Ar ireto fitaovana ireto, araka ny fanazavan’ny orinasa tamin’ny alalan’ny tatitra nampitain’ny polisy. Nametraka fitoriana any amin’ny polisy ny tompon’ny orinasa ka nanokatra fanadihadiana avy hatrany ny polisy. Vokany, voasambotra ny alarobia 14 febroary 2018 tao amin’ny toeram-piasany ihany ny lehilahy iray tompon’andraikitra amin’ny fitantanana ny “service logistique” ao amin’ity orinasa ity. Nohamafisin’ny polisy fa ity lehilahy ity ny tena atidoha nikotrika izao halatra izao ka izy indray no nanoro ny namany.

Tratra tao am-piasana ihany koa ny vehivavy roa mpiasa ao amin’ny orinasa sy lehilahy iray mpiambina ilay toerana izay mpiray tsikombakomba tamin’ny famoahana ireo entana marobe ireo. Niaiky ny heloka vitany izy ireo nandritra ny famotorana nataon’ny polisy. Efa tamin’ny taona 2017 no namoahan’izy ireo ny entana rehefa tsy misy mpiasa intsony ao am-piasana. Ataon’izy ireo “vente en ligne” amin’ny “facebook” ireto entana ireto ary amidy amin’ny antsasa-bidiny. Lehilahy iray mipetraka eny Antanimena ny tena mpandray ny ankamaroan’ireo entana halatra ireo.

Jean Claude

News Mada0 partages

Sambava : tovolahy iray nahatrarana vola sandoka

Tratran’ny polisy teo amin’ny sakana ao Ambariomihambana Sambava, ny herinandro teo ny tovolahy iray 29 taona izay voarohirohy ho nahatrarana vola sandoka 20 000 Ar miisa 400 isa. Misy ny hetsika manokana ataon’ny polisy any an-toerana amin’izao fotoana izao amin’ny fitsirihana ireo entana mivezivezy noho ny firongatry ny halatra lavanila mahazo vahana amin’iny faritra iny. Nandritra izany no nahitana ity tovolahy nitondra kitapo nampiahiahy ity ka niroso tamin’ny fisavana azy avy hatrany ny polisy. Vola sandoka 20 000 Ar maromaro no hita tao anatiny. Somary nanalasala ny polisy ny fahitana ireo vola ireo ka nentina avy hatrany teny amin’ny biraon’ny kaomisaria ity tovolahy ity. Fantatra nandritra ny fanadihadiana fa vola sandoka avokoa ireto vola tratra tany aminy ireto. Nilaza ity tovolahy ity fa nokasaina haparitaka ao Sambava renivohitra ireo vola sandoka ireo, araka ny fanazavan’ny kaomisera Totozara Christophe. Niainga avy any Vohémar ity tovolahy ity ka nikasa hanaparitaka ireto vola sandoka ireto fotsiny no tena anton-diany, kanjo izao tratra tampoka izao.

Natolotra ny fitsarana ity tovolahy ity taorian’ny famotorana nataon’ny polisy ka naiditra am-ponja vonjimaika.

Tsy vao izao no nahitana fiparitahana vola sandoka toy izao. Tsy kely lalana ny ratsy na efa nanizingizina aza ny fanjakana tamin’ny famoahana ireo vola vaovao fa tsy afaka hanaovana vola sandoka ireo, kanefa misy ihany ireo mahita hirika amin’izany.

J.C

News Mada0 partages

Ambohimangakely : dahalo roa tratran’ny zandary

Tratra tao anaty vela-pandriky ny zandary avy ao amin’ny borigadin’Ambohimangakely, ny alahady teo teny Alatsinainy Betsizaraina, kaominina Ambohimangakely ireo dahalo roa lahy raindahiny amin’ny halatr’omby. Nanao fisafoana ny zandary tamin’io fotoana io ka tratra teo am-pandroahana omby halatra ireto dahalo roa lahy ireto. Nampiahiahy ireto malaso ireto ka niroso tamin’ny fisavana azy ireo ny zandary. Nosavaina ny taratasin’ireo omby, saingy nolazain’ireo dahalo fa any amin’ny mpampiasa azy ireo mipetraka eny Andoharanofotsy. Nohadihadina hatrany izy ireo ka fantatra taorian’izay fa omby nangalarina avy any amin’ny fokontany Antanetibe Ambohimandray kaominina Mahitsy ireo. Efa nametraka fitoriana teny amin’ny zandary eny Mahitsy rahateo ny tompon’omby ka rehefa nohamarinina dia ireto omby tratra ireto tokoa izany, izay very ny asabotsy 17 febroary 2018 tamin’ny 9 ora maraina. Nandritra ny famotorana natao azy roa lahy ireo no nilazany fa saika hamidiny eny Andoharanofotsy ireo omby ireo. Tafaverina tamin’ny tompony ny omby rehefa nampiseho ny taratasy manamarina izany izy ireo. Hatolotra ny fampanoavana anio ireto dahalo roa lahy ireto.

J.C

News Mada0 partages

Afrika : hihena 40% ny vokatra katsaka mialoha ny 2050

 Hitohy ny olana amin’ny sakafo aty Afrika, vokatry ny tsy fahampian’ny vokatra nefa ny mponina tsy mitsaha-mitombo. Eo koa ny fiovaovan’ny toetr’andro sy ny fomba fambolena tsy mitsinjo ny tontolo iainana sy ny zavaboahary.

Namoaka tatitra ny Banky iraisam-pirenena mikasika ny fambolena sy ny sakafo aty Afrika. Voalaza fa hiharatsy hatrany ny famatsiana sakafo aty Afrika ho an’ny ho avy. Antony, tsy mitsaha-mitombo ny isan’ny mponina, nefa ny sakafo tsy haharaka. Hanatombo 1,3 miliara ny isan’ny Afrikanina hatramin’ny taona 2050. Etsy ankilany anefa, hihena 40% ny vokatra katsafo, anisan’ny foto-tsakafon’ny Afrikanina hatramin’ny taona 2050. Hiantraika mafy amin’ny famatsiana sakafo (fambolena sy fiompiana) koa ny fiovaovan’ny toetr’andro.

Ampiasaina ny teknolojian’ny informatika

Tany aloha, nampitombo ny vokatra ny fanitarana ny velaran-tany nojariana, saingy tsy nitondra soa satria maro ny zavaboahary nopotehina. Ho an’ny Banky iraisam-pirenena, vahaolana ho an’ny fambolena mitsinjo ny tontolo iainana sy maharitra ny fampiasana ny teknolojian’ny fifandraisan-davitra sy ny informatika (Tics). Anisan’izany ny fifandraisana amin’ny zana-bolana manome antontam-baovao amin’ny antsipiriany, toy ny Blockchain, ny finday smartphone, ny tambajotram-pifandraisana samihafa. Hampitombo sy hanatsara ny fomba famokarana sy ny vokatra izy ireny sady mitondra vahaolana maharitra amin’ny fambolena.

Singanina amin’izany ny fampiasana ny internet, mandrindra ny vaovao amin’ny fanondrahana ny lemaka, mijery ny hamandon’ny tany, mampihena ny fandaniana rano, sns.

Any Kenya, manampy ny tantsaha ny Banky iraisam-pirenena mampiasa ny antontam-baovao mikasika ny toetry ny tany, ny fomba fambolena sy ny toetr’andro, ahalalan’ny tantsaha ny fotoana fambolena sy ny akora fototra ilainy.

Mitombo ny tombombarotra

Mikasika ny tsy fahampian’ny fitaovam-pamokarana mekanika aty Afrika, afaka miantso amin’ny finday ny orinasa Hello tractor, ny tantsaha miisa 22.500, amin’ny hofany mora, ka tafakatra 200% ny vokatr’izy ireo. Mampiasa vata fampangatsiahana mandeha amin’ny masoandro ny mpiompy any Kenya hitahirizana ny ronono, mampitombo ny tombombarony. Mahatratra 1,2 tapitrisa ny tantsaha nofanina mikasika ny fampiasana ordinatera any Etiopia, Ghana, Malawi, Niger. Maro koa ny tombontsoa hafa azo entin’ny Tics ho an’ny sehatry ny fambolena sy ny fiompiana.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

Orinasa Star : namboly zanakazo maherin’ny 1000

Toy ny isan-taona, tsy manao ambanin-javatra ny fotoam-pambolen-kazo ny orinasa Star. Tafiditra anatin’ny politika ivelan’ny orinasa rahateo ny fiarovana ny tontolo iainana, ka nisafidy ny manodidina an’Andranovelona izy ireo hambolena hazo, efa taona maromaro izay.Notontosaina ny alahady lasa teo ny tamin’ity taona ity, ka nahatratra arivo mahery ireo zanakazo novolen’ny fiankaviamben’ny Star. Tsy namboly hazo fotsiny fa nikarakara ireo efa novolena taloha ihany koa izy ireo. Nosafidina manokana Andranovelona, noho izy misy ny loharanon’i Lohavohitra, izay hakana ny Eau Vive sy ny Cristalline.Nahatratra arivo mahery ihany koa ireo nandray anjara tamin’ny fambolen-kazo, satria nisy ireo mpiara-miasa ivelan’ny orinasa narahin’ny fianakaviany avy, ankoatra ireo mpianatra avy ao amin’ny EPP Andranovelona.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

BFV SG – men : le partenariat renforcé

Le ministère de l’Education nationale a attribué le certificat de bonne collaboration à la BFV SG, après près de trois ans de partenariat entre les deux entités. En avril 2015, le premier accord de partenariat relatif aux offres bancaires adaptées aux besoins du personnel du ministère de l’Education nationale, a été signé.

Cette collaboration se poursuit encore. Et en 2017, la banque a octroyé plusieurs dons en faveur de plusieurs Circonscriptions scolaires (Cisco), dont celles d’Ambanja, Ambatondrazaka, Ambositra, Antalaha, Antsirabe, Antananarivo Atsimondrano, de Diego, Mahabo, Maroantsetra, Moramanga et Tsiroanomandidy. Ces dons ont servi essentiellement pour la préparation des examens officiels et l’organisation des sports scolaires.  Par ailleurs, la BFV a également accompagné la bancarisation des quatre vagues d’enseignants Fram, recrutés en tant que fonctionnaires.

R.R.

 

News Mada0 partages

Tsipy kanetibe olon-droa – “Mada 2018” : nanjakan’ny Bic ny dingana voalohany

Tontosa, ny asabotsy 17 sy ny alahady 18 febroary lasa teo, tetsy amin’ny kianja CBT Mahamasina, ny dingana voalohany amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, ho an’olon-droa miaraka, taranja tsipy kanetibe. Nanjakan’ny klioba Bic Ambohimahasoa, ny fifaninanana satria nanao pao-droa izy ireo. Noraofiny avokoa mantsy ny fandresena na teo amin’ny lehilahy na ho an’ny vehivavy.

Ho an’ny lehilahy aloha, resin’i Lova sy i Daddy, tamin’ny isa 13 no ho 4, teo amin’ny famaranana, i Radoko sy i Mamy, avy amin’ny CBT. Tsy niady mihitsy ny fihaonana fa tena tao anatin’ny heriny tanteraka i Lova, tamin’ny tifitra nataony, izay nifameno tamin’ny “pointe”, n’i Daddy.

Lavon-dry Lova, teo amin’ny manasa-dalana, ny ekipan’ny AS Mama, nisy an’i Solokely sy i Dadakely ary ny Zamzibar Atsimondrano kosa no resin-dry Mamy.

Teo amin’ny andriambavilanitra, niondrika teo anatrehan’i Anna sy i Lily, tamin’ny isa tery 13 no ho 12 i Cicine sy i Ando, mpilalaon’ny 3FB. Fihaonana, tena nampitsanga-mitoetra hatramin’ny farany. Marihina fa nahazo isa 10 ny voalohany, tamin’ity dingana ity raha 8 ny faharoa ary isa 6 kosa ny an’ireo tonga manasa-dalana.

Hotanterahina eto Antananarivo, ny dingana faharoa ny 17 sy ny 18 marsa, ho avy izao. Tsiahivina fa hisy dingana 7 ity fifaninanam-pirenena ho an’olon-droa ity. Hiatrika ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany, hatao any Canada, ny volana septambra, izay ho tompondaka eo amin’ny lehilahy ary handeha hanao ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, any Tonizia kosa ny vehivavy.

Torcelin

 

News Mada0 partages

Tenisy – «U14 Grade II» : hiady ny ho tafiditra “Top 20” ny Malagasy

Hotontosaina eto Madagasikara, manomboka ny alarobia ho avy izao, ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika Aostraly, taranja tenisy, sokajy U14. Firenena efatra no hiady laharana amin’ny Malagasy, amin’ity.

 Hampiantrano ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, ho an’ireo firenena aty amin’ny tapany atsimo, eo amin’ny taranja tenisy sokajy U14 lahy sy vavy,  i Madagasikara, manomboka ny alarobia 21 – alahady 25 febroary ho avy izao. Fihaonana hotanterahina eny amin’ny kianja COT Ilafy.

Firenena efatra no hiady lohany amin’izany dia i Madagasikara mpampiantrano, Zimbaboe, Maorisy ary Botsoanà. Tsy ho avy kosa i Afrika Atsimo. Hanana ny lanjany ity fihaonana ity satria hiadiana isa, hidirana ao anaty “Top 20”, hahazoana miatrika ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, tanterahina atsy Afrika Atsimo, ny 26 – 31 marsa, ho avy izao. Mila manenjika isa 500 ny mpilalao iray vao afaka hiandrandra izany. Hatreto aloha, Rasendra Miotisoa, izay efa manana isa 400 sy Rakotondrainibe Sampras, laharana fahasivy eto Afrika, no manana herijika, amin’izany.

Ankoatra izay, hiavaka ity fifaninanana ity satria tsy hisy mpitsara ary tsy hisy mpaka baolina mandritra ny fihaonana fa ireo mpilalao ihany no hanao izany. Lalàna vaovao izany ary ampiharina hizàran’ireo mpilalao malagasy, mba tsy hanavao azy ireo rehefa mivoaka any ivelany.

Neken’ny kaonfederasiona afrikanina ihany manomboka izao, fa hahazoana isa ny fifaninanam-pirenena ka efa nihatra tamin’ny fifaninanam-pirenena lasa teo izany. Nahazo isa 250 ny voalohany, tamin’izany. Tsiahivina fa mpanohana ofisialy ny Orange Madagascar.

Torcelin

 

News Mada0 partages

Kitra eropeanina – «Ligue des champions» : hanafika ny Chelsea ao an-jaridainany ry Messi anio

Hiditra amin’ny lalao ampahavalon-dalana mandroso, fahadimy indray ny fiadiana ny ho tompondakan’i Eoropa “ligue des champions”, taranja baolina kitra, manomboka anio talata. Anisan’ny fihaonana goavana ihany koa ny fifandonan’ny Chelsea sy ny FC Barcelone. Amin’ity, hanafika an-dry zareo Anglisy ao amin’ny kianjany ao Stamford Bridge, ry Messi sy Suarez. Manana fahasahiranana, ry zareo Chelsea amin’ity fihaonana ity satria tsy ho afaka hilalao i Bakayoko. Na izany aza, afaka hiakatra kianja i Marcos Alonso, taorian’ny ratra nahazo azy ka tsy nahafahany nilalao nandritra ny lalao telo farany nataon’ny Chelsea. Marihina fa anisan’ny mpamono baolina, ao amin’ity klioba Anglisy ity, i Alonso.

Raha ho an’ny FC Barcelone indray hanatevina an-dry Messi sy ry Suarez, eo ambony kianja i Gomes. Tsy ho anisan’ireo, ao anaty lisitra hiatrika ity fihaonana anio ity kosa i Coutinho. Raha tsiahivina, ny antontanisa nihaonan’ny ekipa roa tonta farany, hanala vela ny FC Barcelone. Hatreto mantsy, tsy mbola naharesy ny Chelsea mihitsy ry zareo Barça. Saika ady sahala hatrany mantsy ny lalaon’izy ireo. Tamin’ny taona 2012, resin’ny Chelsea, tamin’ny isa 1 no ho 0 tao amin’ny kianjany ny Barcelone, teo amin’ny lalao manasa-dalana, amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Eoropa, hatrany. Ankoatra ity fihaonana, ity, hampiantrano ny Besikstas ihany koa ny Bayern de Munich. Fihaonana, heverin’ny rehetra fa hivoahan’ny ekipan-dRainiboto, ho mpandresy.

Tompondaka

News Mada0 partages

Basket-coupe du président : ASB Itasy mène à l’Ouest

La phase de poule de la Zone ouest a pris tout le monde de court ! Malgré la présence de 2BC Vakinankaratra, pensionnaire de la division reine et la Cnaps Sport Itasy dans la course, une autre équipe casse la baraque.

L’ASB Itasy caracole en tête du classement, après trois journées de compétition, en étant l’unique formation invaincue. Pour son entrée en la matière, dimanche dernier, cette équipe a fait forte impression en dominant 2BC Vakinankaratra. Elle a récidivé le lendemain en surclassant l’autre grosse pointure, en l’occurrence, la Cnaps Sport.

Le plus dur est quasi-fait pour le leader de la Zone ouest. Il ne lui reste que deux rencontres face, respectivement, à EBA Itasy et EB2 Itasy, deux formations largement à sa portée.

Naisa

Résultats du 19 février :

2BC Vakinankaratra-EBA Itasy : 110-81

ASB Itasy-Cnaps Itasy : 99-96

 

News Mada0 partages

« Olon’ny haisoratra sy ny teny malagasy » : 100 taona i Andriamanantena Célestin

Reharehan’ny Malagasy ny fananana azy. Andriamanantena Célestin, nahavita be tokoa teo amin’ny tontolon’ny zavakanto indrindra fa ny soratra. Nisongadina izany, omaly, nandritra ny hetsika tontosaina etsy amin’ny Tahala Rarihasina Analakely.

19 febroary 1918, teraka tao Ambohipiara Ambohidratrimo i Andriamanantena Célestin. Feno 100 taona katroka, omaly, ity « olon’ny haisoratra sy ny teny malagasy » ity. Misy ny fankalazana izany izay nosokafana omaly, tetsy amin’ny Tahala Rarihasina Analakely. Fotoana nanehoan’ireo rehetra nandaha-teny ny maha andrarezina an’Andriamanantena Célestin teo amin’ny sehatra rehetra nisy azy.

Mpanoratra tononkalo, tantara fampiseho an-tsehatra (« Ramanongavato sy Ratrahaimanana », « Andriantsifamaho », sns), tantara foronina (Vavahady vaovao), sns. Mpanao gazety nanorina sy talen’ny Gazety Hehy. Nanorina ny Gazety « Valiha ». Nahazo mari-boninahitra iraisam-pirenena maro (« Médaille Julius Fucuk », « Médaille d’Or » momba ny fanoherana ny ady tany Vietnam, sns). Nisongadina, omaly, koa fa mpikabary manana ny mampiavaka azy i Andriamanantena Célestin.

Nandritra ity fanokafana ity no niantsana ny asa sorany sy nitsidihana ny fampirantiana momba azy. Hitohy anio sy rahampitso ny hetsika eny amin’ny Tahala Rarihasina, izay iarahan’ny fianakaviana sy ny Havatsa-Upem manatontosa.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Chronique : envers des avantages

Egalité imparfaite des postulants dans la préparation pour la conquête de la magistrature suprême. La période préélectorale qui commence, renforce encore plus les avantages dont seul bénéficie le titulaire du poste, éventuel candidat à sa propre succession. En toute légalité il sillonne le pays aux frais de l’Etat, à la rencontre de la population du haut de sa fonction jouit d’une tribune dont ne disposent pas ses concurrents. Ces conditions semblent ne pas satisfaire, aussi sous divers prétextes, style soucis pour le maintien de l’ordre public, des abus en rajoutent et multiplient embuches et interdictions aux adversaires potentiels afin d’accentuer davantage encore le déséquilibre. Les interdictions de tenir réunion publique faites aux autres, outre de constituer de véritables dénis de justice et de droit, lorsqu’elles s’accompagnent d’une instrumentalisation des forces de l’ordre, prennent à chaque fois  la forme de véritables provocations à des désordres, sources de troubles, aux risques de mener à un autre état de crise.

Tenir des réunions publiques constitue un droit inhérent à la liberté consacrée par la constitution. Certes il existe des procédures à suivre pour les garantir des conditions exigées, outre le respect des règles de sécurité, en la circonstance s’interdire à appeler directement le public à voter pour soi. Aux candidats éventuels de s’y tenir et de se satisfaire d’exposer au public le contenu de leur proposition. Sur ce terrain ils traitent des projets qu’ils développeront demain s’ils accèdent au pouvoir : ils parlent d’un futur au conditionnel. Facilité que l’on refuse au candidat- président en exercice. A celui-ci il n’est permis de conjuguer le futur qu’après avoir décliné au présent les résultats du passé. Il ne trouve grâce à faire rêver à des lendemains qui chantent qu’après avoir rendu compte de son mandat. Là se trouve le nœud du problème, il craint que le bilan ne déchante. A l’évidence l’équipe présidentielle a opté de passer sous silence le bilan et d’opérer leur opération de charme en faisant miroiter un futur onirique taisant les incertitudes qui conditionnent les rêves en tous domaines. L’émergence en 2030 n’échappe pas à la règle. Autant de châteaux bâtis sur le sable qu’est un médiocre.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes : Entre rivalité politique et trivialité dans l’exercice d’autorité

Manifester leur autorité sur les collectivités décentralisées demeure une des armes favorites des forces installées au pouvoir central pour régler leurs différends politiques avec leurs adversaires qui ont conquis des mairies. On a connu les coupables gels de crédit soit pour gêner des opposants dans la gestion de leur commune soit même pour sanctionner une population dont le vote a déplu au Président… Le pouvoir utilise désormais de nouvelles méthodes pour exprimer son antipathie en trempant avec autorité dans des responsabilités des communes. Ainsi s’expliquent tous ces conflits d’autorité à propos de chantiers initiés par le ministère en charge des projets présidentiels sur des terrains dont la CUA prétend détenir le droit de propriété.

 

News Mada0 partages

“Kanton’ny omaly” : haverina etsy Antanimena ireo hiran’ny omaly

Tsy tontan’ny ela ary tsy lefy laza. Maro mpankafy hatrany ny hiran’ny omaly sy ny kalon’ny fahiny teto afovoan-tany, nanamarika ny taona 1930 hatramin’ny 1980 teo. Eo hatrany ireo mpanakanto miezaka mamelona sy mamerina azy ireny, ka mampita ho an’ny taranaka aty aoriana, no mamerina tsiahy ho an’ireo efa nahazoazo taona.Araka izany, hisy ny seho “Kanton’ny omaly”, izay hotontosaina etsy amin’ny CCEsca Antanimena, ny alahady 25 febroary ho avy izao, manomboka amin’ny 3 ora tolakandro. Hampiaina ny seho ireo mpanakanto tarihin’i Zôzô, ahitana an’i Salomon, Lilie, Lily ary ny tarika Gasy Miangola. Tsy misy zoviana amin’ireo mpankafy hiran’ny omaly sy kalon’ny fahiny izy ireo, satria efa aman-taonany ihany koa no niaina izany.Araka ny fanazavana avy amin’ny mpikarakara, hisy ny famerenana ireo hira tsy faheno matetika, ankoatra ireo efa andrasan’ny mpankafy, amin’io.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Hevitra mandalo ; Resaky ny mpitsimpona akotry : tetika vaovao

Hitsikitsika tsy mandihy foana fa ao raha ! Nangataka ny hevitry ny Fitsarana Avo mikasika ny Lalàmpanorenana (H.C.C.) ny Praiminisitra. Tsotra ny fanontaniana napetrany, voalohany dia nangataka fanambarana ny fe-potoana famaranana ny iraka maha solombavam-bahoaka an’ireo depiote amperin’asa amin’izao fotoana izao. Faharoa moa ve afaka atao andro iray ny fifidianana ny filohan’ny Repoblika sy ny fifidianana ny solombavam-bahoaka. Raha tsy manakana ny fanaovana miaraka andro iray an’ireo fifidianana roa tonta ireo ny lalàmpanorenana, ny fe-potoana fahataperan’ny adidin’ny depiote ankehitriny dia voafaritra tsy iadin-kevitra amin’ny faha-5 ny volana febroary 2019. Mazava ny amin’io fikatonan’ny fotoana fanatanterahan’ny solombavam-bahoaka ny andraikitra nankinin’ny vahoaka taminy, misokatra kosa ny fahafahana mampifanosona andro iray ny fifidianana ny filoha-pirenena sy ny solombavam-bahoaka. Araky ny fanambaran’ny H.C.C. dia voafaritra ao anelanelan’ny famaranana ny fotoam-pivoriana faharoa ara-potoana 2018 sy ny fisokafan’ny fotoam-pivoriana voalohany 2019, izany hoe ny atalata 7 Mai andro tsy maintsy anombohan’ny asa ao amin’ny Antenimierampirenena.

Inona moa no hafa ho raisina amin’ny fandinihana an’izany hetsiky ny Praiminisitra nametrahana fanontaniana. Misy ve ny fikasana hanambatra andro iray ny fanaovana an’ireo fifidianana ireo ? Tsy ferana izany, nefa mety fomba fotsiny naderadera itaritana ny sain’ny mpifaninana any

amin’ny làlana tsy ho ampiasaina. Ny fitapitaka moa na tsy manaja aza dia fomba fiady izay samy mampiasa arakaraky ny fahaizany mamorona sy mampiasa fandrika.

Raha ny fampiarahana an’ireo fifidianana ireo no mitranga, dia mety hitondra fanadiovana ny sehatra pôlitika. Any ampiandohana dia efa samy manana ny namany ary efa samy mahafantatra ny mpifaninana aminy. Izany anefa dia tsy manakana ny fiampitapitan’ny mpamadika, efa fahita ny fiovan-dokon’ireo « mpikarama-pôlitika » izay efa maro no lany henatra.

Mbola mety ho toy izany koa ny mikasika manokana ny fifidianana ny filoha. Fanaovana resaka rivotra fotsiny ireny fanontaniana ireny. Mandrak’izao mbola mifanipaka ireo fanambarana izay ny sasany miantoka ny fisin’ny fifidianana filoha amin’ity taona ity, ao anefa ireo manome valiny manjavozavo rehefa mipetraka aminy ny fanontaniana. Ny fantatra izao dia na mitaky ny fanapahan-kevitra sy ny fanambarana haingana arak’izay tokony ho izy aza ny andro anaovana ny fifidianana dia mbola ahodikodin’ny fitondrana ny resaka rehetra mikasika ny fifidianana.

Léo Raz

News Mada0 partages

Antily zokiny- Toamasina : mitohy ny fametrahana tomponandraikitra

 Nataon’ny filohan’ny Antily zokiny, diosezy Toamasina sady filoha lefitra nasionalin’ny faritanin’i Toamasina, Aime Jose Sabotsy ny andiany fahatelo amin’ny fametrahana ny sampan’ny Antily zokiny teto Toamasina, ny alahady lasa teo, tao amin’ny fiangonana Ekar “Notre Dame de Lourde” Anjoma. Napetraka ho filoha hitarika ireo Antily zokiny mandritra ny efa-taona tamin’izany tao anatin’ny fomba skoto sy ny fanamasinan’ny pretra, i Randrianalison Francois, izay nahavita ny veliranony voalohany amin’ny maha Antily azy ny volana desambra 1959. “Mila olom-banona ny fiangonana, ny fiarahamonina, ary ny firenena, ka andraikitry ny Antily zokiny ny famerenana ilay fanabeazana olom-banona mampiavaka ny skoto eo amin’ny fiarahamonina misy azy, hoy i Aime Jose Sabotsy sy ny Randrianalison  Francois. “Haverina hahazo vahana amin’ny fitaizana ny tanora sy ny zanaky ny fiangonana manomboka izao ny fitaizana skoto, fa efa miborioka amin’ny lalana tsy tokony alehany ny zaza”. Ho an’ireto Antily zokiny eto Toamasina, hitohy ny fametrahana ireo sampana isaky ny paroasy ato anatin’ny diosezin’i Toamasina hitarika ny zandriny amin’ny

lalam-pahamarinan’ny jesoa. “Mila vavaka ny Malagasy sy izao tontolo izao fa efa miha-ratsy ny fiarahamonina misy ny olombelona amin’ny fifamonoana” , hoy ny arsevekan’i Toamasina, Mgr Tsarahazana Desire.

Nampahafantarina ny mpino sy ireo skoto teo anivon’ity paroasy ity ihany koa ny masera zoky ara-panahin’ny Antily, Masera Oniniaina Mamisoa Clara.

Sajo

News Mada0 partages

Intempéries : les bas quartiers de la capitale sous l’eau

La galère des Tananariviens n’en finit pas durant la période des pluies. Si les quartiers de la haute ville font face aux risques de glissement de terrain, ceux des bas quartiers affrontent, après quelques heures de pluie, la montée des eaux.

L’inondation au rendez-vous. Ce n’est nullement un fait nouveau dans les bas quartiers de la capitale, qui se trouvent sous l’eau après quelques heures de pluie, comme c’était le cas depuis ces derniers jours où dame pluie était au rendez-vous avec une certaine intensité. Les habitants de quelques quartiers, dont Andranomanalina, Manarintsoa, Isotry, Besarety, Andravoahangy et bien d’autres encore vivent dans la galère totale, liée à la montée des eaux. Et l’insalubrité provoquée par l’inondation favorise l’apparition de différentes maladies.

Malgré l’assainissement et le curage des canaux d’évacuation des eaux usées ces derniers temps, le même problème ressurgit à chaque période d’intempérie. Mis à part la vétusté et la défaillance des voies et réseaux divers dans la capitale, leur capacité n’arrive plus à répondre aux besoins de la population tananarivienne, qui ne cesse d’augmenter en nombre, surtout dans la zone basse. L’incivisme de la population, qui continue de déverser les ordures n’importe où, y est également pour beaucoup de chose.

Destruction des axes routiers

Les voies d’accès aux quartiers difficiles se dégradent de jour en jour sans parler du délabrement rapide des axes routiers de la capitale. Et malgré les travaux entamés, les tronçons réhabilités depuis quelques semaines se dégradent déjà, alors que le chantier ne prend encore fin. Comme c’est le cas sur la route circulaire à Ampandrana. Des  solutions Tip-top qui ne durent pas longtemps.

Les usagers de la route se trouvent ainsi confrontés aux problèmes pérennes liés à la destruction permanente de la chaussée, si on ne cite que l’augmentation du coût de réparation des véhicules ainsi que les heures dépensées dans les embouteillages.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

La Réunion kely : les tentes du PRM utilisées autrement

Si le PRM a fait don d’une centaine de tentes aux habitants de La Réunion Kely dans le but de remplacer provisoirement leur abri à base de sachet plastique, ces derniers ont préféré les utiliser pour étendre leur espace d’habitation respectif.

D’après leurs explications, ces tentes sont invivables aussi bien le jour que la nuit. «Le jour, elles accumulent une chaleur intense, et c’est l’effet contraire durant la nuit. On grelotte sous la tente en espérant un toit», a témoigné, le week-end dernier, une mère de famille. De ce fait, toute la maisonnée préfère rester dans leur ancienne habitation. La tente fait office de hall d’entrée.

De peur qu’on leur reprenne cette donation, les habitants ont ainsi choisi de garder ces tentes plantées au devant de leur case. Comme La Réunion Kely abrite plus de 200 toits, avec plus de 2 000 occupants, bon nombre des ménages n’ont pas profité de ces tentes. Une autre raison pour les bénéficiaires de garder jalousement leurs acquisitions

«Il est toujours difficile de gérer les habitants des bas quartiers, car ils ont toujours un mode de raisonnement et une philosophie propre à eux», a fait remarquer le chef quartier de La Réunion Kely, Radoniaina Ranjalahy, connu sous le nom de Karana dans le secteur.

Sera R.

News Mada0 partages

Écoles numériques : le périple d’Orange solidarité Madagascar se poursuit

Le programme «écoles numériques», initié par l’association Orange solidarité Madagascar, vient d’être déployé dans la partie nord de l’île, notamment à Nosy Be et à Antsiranana. C’est ainsi que  les CEG Anivorano Nord, Hell-Ville et Dzamanjary ont été dotés d’équipements de haute technologie. La remise officielle de ces derniers s’est déroulée  sous l’égide de  la présidente d’Orange solidarité Madagascar, Josie Randriambeloma.

Chacun des collèges bénéficiaires ont reçu  50 tablettes, 50 casques, des power bank ainsi que des serveurs Raspberry, munis de contenus tels que Wikipédia, des contenus pédagogiques de la Khan Academy et le programme officiel du ministère de l’Education nationale (Men).

Durant cinq ans, 88 écoles primaires et secondaires à travers l’île sont devenues des «écoles numériques». 4.200 élèves peuvent ainsi accéder gratuitement à des contenus éducatifs sous forme numérique.

A travers ce programme, cet opérateur en téléphonie mobile vise à réduire la fracture numérique, améliorer la qualité de l’enseignement,  favoriser l’égalité des chances des élèves en matière d’éducation numérique, quel que soit leur lieu de vie ou leur origine sociale et à cultiver l’usage des outils digitaux au niveau des établissements scolaires.

Recueillis par Fahranarison

 

News Mada0 partages

Justice : inverser le ratio prévenu-condamné

Suite à la loi adoptée l’année dernière par l’Assemblée nationale, relative au renforcement du rôle des avocats,  le ministère de la Justice a décidé d’inverser le ratio prévenu-condamné dans son Plan de travail annuel de cette année (PTA 2018), d’après son Directeur de la communication (Dircom), Jérémie Napou, le week-end dernier.

En effet, depuis longtemps, le taux de détention préventive est toujours supérieur à 60% dans la majorité des prisons malgaches. En juin 2017, sur les 20 439 détenus répartis dans tout le pays, 12 269 d’entre eux sont des prévenus. L’unique cause même de la surpopulation carcérale actuelle.

A l’Ecole nationale de la magistrature et des greffes (ENMG), on enseigne déjà le respect des garanties procédurales, qui a fait l’objet d’un débat organisé le mois de novembre 2017. A cet effet, des experts et acteurs de la justice ont partagé leurs réflexions sur les droits des personnes accusées ainsi que les moyens d’instaurer une justice équitable et de proximité auprès des élèves de l’ENMG.

A part cela, le ministère prévoit entre autres de trouver des solutions afin d’alléger les procédures administratives lors du jugement d’un prévenu, concernant notamment l’accélération des traitements des dossiers. «Une des meilleures solutions contre la surpopulation carcérale et le respect des droits des personnes détenues», a souligné le Dircom de la Justice.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Atsimo Atsinanana : retour progressif de la sécurité

L’insécurité due aux vols de bovidés connaîtra un léger mieux dans le district de Befotaka Atsimo, dans la région Atsimo-Atsinanana, dans les jours qui viennent, suite à la réédition de Retelo. Ce jeune caïd a promis d’œuvrer désormais au rétablissement de la sécurité, en collaborant avec  les forces de l’ordre,  pour traquer les voleurs de boeufs.

Un des chefs de dahalo écumant la circonscription a décidé de déposer enfin les armes à Befotaka Atsimo. Fahery dit Retelo, à cause de ses deux doigts manquants emportés par des balles lors d’un échange de tirs au cours d’une attaque, s’est rendu au chef du district, en présence des forces de l’ordre et du fokonolona, le week-end dernier.

Le dahalo repenti a sacrifié alors un zébu qu’il a distribué à l’assistance pour marquer sa décision. Agé de 19 ans actuellement, l’ex-chef de dahalo s’est déclaré être prêt à mettre ses expériences du terrain à la disposition des forces de l’ordre opérant dans la localité pour réduire le fléau. Classé dans la catégorie des chefs de dahalo les plus sanguinaires de la région Atsimo Atsinanana, Retelo a fait des ravages au sein de la société et des forces de l’ordre au cours de ses razzias et veut se racheter de ses méfaits, selon ses aveux publics à Befotaka Atsimo récemment.

La réédition de plusieurs chefs de dahalo dans cette partie de Madagascar a eu des impacts non négligeables sur le rétablissement de la sécurité, selon la population qui a constaté une nette réduction des attaques dans les villages. La situation offre donc des opportunités de développement aux communes de la région Atsimo Atsinanana qui a pu recouvrer peu à peu la sécurité malgré l’absence des structures militaires de lutte anti-dahalo dans la zone.

Manou

 

News Mada0 partages

Alaotra : un nouveau proviseur à Ambatondrazaka

La crise au niveau du lycée Norbert Ranohavimanana est résolue. Un nouveau proviseur ayant occupé le poste d’enseignant, depuis 15 ans dans ce lycée, a été désigné pour satisfaire les revendications du personnel administratif et des enseignants. Ce responsable a pris officiellement son service le 14 février.

Retour au calme au lycée d’Ambatondrazaka. Le ministère a répondu favorablement aux revendications du personnel administratif et des enseignants qui ont suspendu leurs activités pour exiger le départ de leur proviseur depuis des mois. Jules Mahiana prend désormais les rênes du lycée Norbert Ranohavimanana, en remplacement de Hasina Rabezaharivelo dont l’autorité a été rejetée par ses subordonnés en raison de son niveau de compétences.

Manou/Solo

 

News Mada0 partages

Sava : Présentation de vœux des jeunes

Les jeunes de la Commune urbaine de Sambava se préparent à leurs responsabilités futures. Les membres du Junior Reporter Club (JRC) et de l’English Talk Club de la ville ont eu des échanges de points de vue, le week-end dernier, à l’occasion de leur cérémonie de présentation de vœux de Nouvel an.

La grande rencontre entre les membres de ces clubs de jeunes de la ville de Sambava, dans la région Sava, a été riche en échanges culturels. Leur émission radiophonique étant leur point commun, ces jeunes ont su se mettre sur un même diapason, selon les responsables de l’organisation de la cérémonie. Marquant la solidarité entre les  jeunes,  les membres du Parlement des enfants de la région Sava ont participé aux festivités aux côtés de leurs congénères, assistés du coach local du Junior Reporter Club, Marino Rajaonina.

Dans la région Sava, les jeunes ont toujours fait partie intégrante de la vie socio-économique en matière de développement.

Manou

News Mada0 partages

Is’art : Beaman’art présentera Mysticall

Du 22 février au 15 mars, Béatrice Manahadray, alias Beaman’art, exposera à l’Is’art galerie à Ampasinimalo. Elle y dévoilera sa collection baptisée «Mysticall».

A travers cette exposition, elle va parler de sa fascination sur les croyances mystiques, entre autres, l’animisme qui se pratique dans notre pays et aussi celles du monde mésoaméricain. Entre ces deux espaces géographiquement éloignés, plusieurs points communs sont pourtant importants à souligner. «Les âmes ou les esprits mystiques, manifestations des défunts ou de divinités, peuvent agir sur le monde tangible», a-t-elle expliqué.

Beaman’art est une jeune plasticienne métisse. Elle est à la fois malgache et roumaine. Elle étudie actuellement en France et utilise la peinture comme manière de s’exprimer, surtout pour démontrer à l’international sa diversité culturelle.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Celestin Andriamanantena : l’homme meurt, la légende reste

L’Havatsa-Upem commémore depuis hier, au Tahala Rarihasina Analakely, le centenaire de Célestin Andriamanantena, pilier incontournable de la littérature et de la langue malgache.

«L’homme meurt, la légende reste», c’est à travers cette expression de Madiba que se décrit  l’exposition dédiée à cet ancien président de l’Upem. Une série de caricatures, de photos et de textes de son vécu, en tant qu’écrivain, orateur et journaliste, sont accrochés sur les murs de Rarihasina.

Tout comme son regretté frère cadet, Rado, Célestin Andriamanantena est aussi un nom qui sonne bien aux oreilles des amoureux de la littérature malgache. Cet homme de lettres, doté d’une plume hors du commun, que ce soit dans la littérature ou encore le journalisme, continue encore d’inspirer la génération actuelle.

«De 1991à 1996, Célestin Andriamanantena a assuré les fonctions de président l’Union des poètes et écrivains malgaches (Upem), qui est devenue plus tard  Havatsa-Upem. La revue mensuelle Valiha a lancé sa toute première édition le 28 mars 1992 et son nom figure encore dans l’ours jusqu’à présent. C’est également un concours de roman sous sa férule qui a vu naître des écrivains à succès, à l’instar d’Iharilanto Patrick Andriamangatiana», se remémore Hajaina Andrianasolo, l’actuel numéro un de l’ Havatsa-Upem.

Langue maternelle

Les membres de sa famille se souviennent de lui comme d’un homme discret de nature et un artiste dévoué à ses œuvres.  «Fervent patriote, notre père a usé de l’écrit pour témoigner de son attachement indéfectible à la langue maternelle et à la nation. Cette passion à laquelle il s’est consacrée de son vivant, tourne autour de l’amour de la patrie», témoigne Fanja Andriamanantena, accompagnée de ses deux frères Rado et Johary Andriamanantena.

Tahala Rarihasina ouvrira ce jour ses portes au public estudiantin tandis que la commémoration se poursuivra jusqu’à mercredi, Journée internationale de la langue maternelle.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Bloco malagasy : cap sur Cambodge et Thaïlande

La semaine dernière, les dix jeunes filles, membres du groupe Bloco Malagasy de l’ONG Bel Avenir, ont fait cap sur l’Asie en vue d’une tournée internationale. Durant un mois, plus précisément, du 16 février au 11 mars, elles sillonneront plusieurs villes du Cambodge et de Thaïlande.

Ainsi, à part donner des shows cases avec les batucada, leurs instruments de prédilection, leur objectif est aussi de promouvoir la culture malgache à travers des échanges et des rencontres avec d’autres jeunes Asiatiques. Durant les dix premiers jours, elles seront en Thaïlande et participeront à des ateliers et plusieurs carnavals en compagnie d’autres entités culturelles, telles que Princess Galyani Vadha Institute of Music, Alliance française de BKK…  Au Cambodge, leur programme sera aussi chargé.

Ce n’est pas la première fois que le groupe tourne en Asie. Tous les ans, il profite de ses tournées pour véhiculer un message bien précis. En 2016, c’était le tourisme durable. Cette année, le groupe a choisi comme thème «Agissons pour l’autonomisation des femmes». Notons aussi que cette tournée est la première activité internationale de l’ONG Bel Avenir cette année qui célèbre actuellement ses 15 ans d’existence.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Mozart : « la flûte enchantée » en 2 actes

«La flûte enchantée» composée par Wolfgang Amadeus Mozart,  sur un livret d’Emanuel Schikaneder, sera projetée en différé, à l’IFM Analakely, ce dimanche.

La pièce raconte l’histoire de Tamino, jeune prince étranger qui, sur les injonctions de la Reine de la Nuit, s’aventure dans le royaume de Sarastro et se confronte à de terribles épreuves pour l’amour de Pamina.

«C’est aussi l’histoire de Papageno, oiseleur facétieux qui ne rêve que de manger, boire et… trouver sa Papagena ! Dernier ouvrage lyrique de Mozart, La Flûte enchantée est aussi le plus étonnant de tous par son mélange des genres et des styles, du conte fantastique à la fable philosophique, de la comédie viennoise à l’opéra virtuose», rapporte un communiqué.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Tennis-circuit itf : baptême de feu pour Madagascar

Pour la première fois, le circuit ITF U14 passe par Madagascar. Du 22 au 25 février, la Fédération malgache de tennis (FMT) tiendra son premier tournoi reconnu tant par l’instance continentale qu’au niveau international.

Le Championnat d’Afrique en ligne de mire ! Le premier tournoi du circuit ITF de la catégorie U14 se déroulera sur les courts du Club olympique de Tananarive (Cot) à Ankadikely Ilafy. Pour les raquettes malgaches, l’objectif est d’engranger le maximum de points en vue de la joute continentale, du 26 au 31 mars, en Afrique du Sud.

«Ce tournoi sera une occasion en or pour les Malgaches de glaner des points. Pour cause, d’après le règlement, les 20 meilleurs au classement africain disputeront le Championnat d’Afrique», a expliqué le directeur technique national (DTN), Dina Razafimahatratra.

Actuellement, que ce soit chez les garçons ou chez les filles, les raquettes malgaches ne figurent pas dans le Top 20 africain. Pour autant, certains d’entre eux ont la possibilité de faire flèche de tous bois, à l’image de Miotisoa Rasendra qui pointe au 22e rang. Maholy Razakaniaina et Randy Rakotoarilala, quant à elles, se classent respectivement aux 26e et 28e rangs africains. Toutes les trois, à quelques points seulement du 20e rang.

Chez les garçons, Sampras Rakotondrainibe, qui sera la tête de série n°1 lors du premier tournoi ITF U14 dans la Grande île, est bien placé en vue de la joute africaine. Comme les filles finalistes du Championnat de Madagascar, il a empoché les 250 points au même titre que le vice-champion Angy Rasolomanana.

Désormais, avec 1000 points à son compteur, Sampras Rakotondrainibe intègre le Top 10 africain, au 9e rang, ex aequo avec le Tunisien Oueslati Mohamed Amine. «Ce tournoi permettra aux meilleurs d’empocher les 500 points prévus selon le règlement en vigueur», a fait savoir le DTN.

Un pari osé

«Les raquettes malgaches n’ont pas les moyens de participer à tous les tournois internationaux. Pourtant, c’est la seule voie, outre le Championnat national, pour gagner des points. C’est la raison pour laquelle la fédération s’est engagée à organiser ce tournoi sur le sol malgache», a souligné le président de la FMT, Stéphane Rakotondrainibe.

Ainsi,  outre ce tournoi ITF U14, un autre rendez-vous est pris, le mois de juin prochain, mais cette fois-ci, dans la catégorie U18.

Naisa

News Mada0 partages

Rakotonarivo Thierry : « tsy mandray baiko na avy amin’iza na iza ny Ceni »

Hatramin’izao, misy hatrany ahiahy ny amin’ny fikarakarana sy fikirakirana fifidianana. Nilaza ny Ceni fa tsy mandray baiko na avy amin’iza na iza… 

« Mahazo matoky ny rehetra, ny mpanao politika sy ny vahoaka malagasy, fa tsy mandray baiko na avy aiza na aiza ny Ceni amin’ny fanatanterahany ny andraikiny, ary tsy mangataka toromarika avy amin’ny manampahefana eto an-toerana na mpiara-miombon’antoka avy any ivelany. »

Io ny fanazavan’ny filoha lefitry ny Ceni, Rakotonarivo Thierry, teny Alarobia, omaly, momba ny fahaleovantenan’ny Ceni amin’ny fanatontosany ny asany. Miasa amin’ny feon’ny fieritreretany ao anatin’ny tsy fiandaniana amin’ny fanapahan-keviny ny Ceni. Amin’izay heveriny fa hitondra fifidianana madio eto Madagasikara izany.

Tsy olom-boatendry fa olom-boafidy avy amin’ny andrimpanjakana sy ny sehatra samihafa ny mpikamban’ny Ceni. Noho izany, tsy misy manana fahefana hanalana mpikambana amin’izay hitany fa tsy mifanaraka amin’ny heviny. Tsy mitovy amin’ireo olom-boatendry izany, fa marin-toerana ny mpikambana: enin-taona ny fe-potoam-piasana, ary tsy azo havaozina.

Mahaleo tena ny Ceni

« Tsy hoe tsy mahaleo tena ny Ceni fa mangataka fanampiana amin’ny fiombonambe iraisam-pirenena », hoy izy momba ny resaka mandeha hoe manery ny fiombonambe iraisam-pirenena izay efa manana kandidà ary tsy maintsy izay no holanina.

Toy ny sehatra rehetra ihany izy: tsy voatery ho ny fiombonambe iraisam-pirenena ihany no afa-manampy azy. Misy, ohatra, ny firaisamonina sivily eto an-toerana manampy. Manana ny tetibolany manokana ny Ceni, ary mahaleo tena amin’ny fitantanana.

Misy « logiciel » vaovao hikirakirana fifidianana

Misy milaza fa nanome « logiciel » hoe namboarina manokana hahavoafidy izay kandidàny ny fiombonambe iraisam-pirenena, araka ny fanazavany. Misy ny « logiciel » namboarin’ny Ceni manokana. Tsy misy idiran’ny fiombonambe iraisam-pirenena amin’izany « logiciel » hikirakirana ny fifidianana izany. Efa vita ny 98% amin’io, ary haseho hosedrain’ny manampahaizana amin’izany ampahibemaso rehefa vita.

R. Nd.

 

News Mada0 partages

Avis sur les législatives : Uu autre détournement d’attention

Alors que tous les regards se tournent vers la présidentielle, le Premier ministre a demandé récemment l’avis de la HCC sur les législatives. Alors que les textes électoraux ne sont toujours pas officialisés.

La Haute cour constitutionnelle (HCC) a donné son interprétation suite à une demande d’avis sur le sens et l’interprétation des dispositions de l’article 69 alinéas premier et 2 de la Constitution. Ce à quoi la HCC a indiqué que «La tenue des élections législatives après le scrutin présidentiel n’est pas contraire à la Constitution. Les pouvoirs de l’Assemblée nationale et le mandat des députés qui la composent, issus des élections du 29 décembre 2013, arrivent à échéance le 5 février 2019 à minuit…». Ce qui signifie que les législatives devraient intervenir aussi quelques mois après la présidentielle.

Toujours est-il que la requête du Premier ministre suscite bien des interrogations. Pour les observateurs, les raisons de cette requête en saisissant la Haute cour constitutionnelle restent, au premier abord, inconnues et suspectes. Surtout au moment où le débat sur la tenue ou non de l’élection présidentielle fait rage. En effet, pourquoi demander l’avis  de la HCC sur le mandat des députés alors que la date de l’élection présidentielle n’est même pas connue jusqu’à présent ?

Risque

D’ailleurs, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) insiste sur la publication du calendrier électoral qui tarde à venir. Et quid des lois électorales qui attendent d’être mises en examen auprès des parlementaires lors d’une session extraordinaire dont la tenue demeure inconnue elle aussi ?

Depuis la seconde session des élus, l’année dernière, l’existence d’une session extraordinaire dans le dessein d’examiner les textes électoraux avait été maintes fois évoquée sans être réalisée. A tel point que le décret de convocation de ladite session est attendue à chaque conseil des ministres. Jusqu’ici, toutefois, le sujet n’est pas encore sur la table.

Contre le report !

Pendant ce temps, les appréhensions  sur un éventuel report de la présidentielle reviennent toujours dans le débat, même si le président de la Ceni Hery Rakotomanana s’y oppose fortement. Dans ses multiples interventions devant la presse, ce dernier a martelé que la présidentielle devra se tenir cette année et que passer outre cette date serait anticonstitutionnelle.

En tout cas, les acteurs politiques, notamment ceux de l’opposition, ont déjà souligné qu’ils n’accepteront aucun report. «L’urgence pour le peuple malgache est de se focaliser entièrement sur la préparation d’élections propres et transparentes dans la sérénité et dans le calme et qui reflèteront le choix véritable du peuple et déboucheront sur des résultats acceptés par tous», a averti récemment l’Armada à ce propos.

 Le groupe avait d’ailleurs exigé le plein respect de la prestation de serment et celui de la Constitution, la publication sans délai du code électoral et d’une date d’élection concertée ou encore la sérénité politique et la paix sociale.

Rakoto

Ino Vaovao0 partages

MPIASAN’NY TRIPLE A : “Tsy tokony hatao resabe ny vinan’ny 2030 raha hakatona ny orinasa malagasy”

Efa nisy ny hetsika nataon’ireto farany ho fanoherana an’io fepetra noraisin’ny fanjakana io kanefa tsy nisy vokany izany hatreto. Manoloana izany indrindra dia nanatanteraka hetsika goavana tetsy amin’ny Magro Behoririka ireo mpiasa tamin’ny sabotsy lasa teo. Hetsika izay tafiditra hatrany mba hanairana ny fitondram-panjakana hihemotra amin’izay fanapahan-kevitra efa noraisiny. 

Nilaza ireo mpanao fihetsiketsehana tamin’izany fa tokony tsy hatao resabe ilay vinan’ny fisandratana 2030 raha tokoa ka hakatona tahaka izao ny orinasa Malagasy. Ho azy ireo dia tsy mifanaraka velively amin’ny hisian’ny fisandratana eto amin’ny firenena ny endrika fanaovana tsinontsinona ny mpiasa sy ny orinasa malagasy tahaka izao. 

Mangataka, araka izany, ireo mpiasa ny amin’ny tokony hanafoanana ny antsojay mihatra amin’ity orinasa ity satria mamelona fianakaviana maro ny orinasa ka olona maro no ahiana ho very asa tsy fidiny vokatr’izany. Ambetin-tenin’ireo mpiasa hatrany ny hoe, efa maro ny olona miaina ao anaty fahantrana sy fahasahiranana lalina amin’izao fotoana izao ka mbola hampiana indray ve ireo tsy an’asa  ? Anisany angatahan’izy ireo tsy misy hatak’andro ny hamerenana ny fisokafan’ny orinasa any Andrano- manelatra.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FILOHA ANDRY RAJOELINA : « Sasa-miandry ireo lalàna hifehy ny fifidianana koa aho »

Tao anatin’ilay fivoriana ara-potoana faharoan’ny parlemantera ny faramparan’ny taona lasa teo iny no efa nandrandrain’ny rehetra ny famoahana izany kanefa hatramin’izao mbola tsy hita soritra mihitsy izany. 

Nolazaina fa tsy maintsy hisy ny fampiantsoana fivoriana tsy ara-potoana ho an’ireo fahefana mpanao lalàna kanefa hatramin’izao aloha dia mbola odian’ireo mpitondra fanina ny mahakasika izany.

Nandritra ilay valan-dresaka sy famelabelaran-kevitra nataon’ny filohan’ny tetezamita teo aloha, Andry Rajoelina tamin’ny mpanao gazety sy tamin’ny vahoaka Malagasy dia anisany nitondrany fanehoan-kevitra ny mahakasika ny mbola tsy ivoahan’ity lalàna ity hatramin’izao. Tahaka ny fiarahamonim-pirenena, ny antoko politika isan-tokony ary indrindra fa ny antoko misy ny filoha Andry Rajoelina na ny Mapar dia mitovy fomba fijery amin’izy ireo ihany koa ny tenany. Raha ny fanehoan-kevitra noentiny dia efa fotoana tokony hamoahana amin’izay ireo karazan-dalàna natao hifehy ny fifidianana mba hahafahana mahafantatra ireo fitsipi-dalao natao hamehezana ny mahakasika izay fifidianana izay izao. 

“Tahaka anareo ihany aho, miandry ny datim-pifidianana ary miandry ireo lalàna tokony hifehy ny fifidianana izay hamaritra ny fitsipi-dalao izay mahafehy ny manodidina izay fanaovana ny fifidianana izay”, hoy ny valin-teny avy amin’ny filohan’ny tetezamita teo aloha. Fantatra fa anisany mahabetsaka ny ahiahian’ny rehetra io fitarazohan’ny famoahana ny lalàm-pifidianana io. Maro ireo antoko politika na ny olom-pirenena mpanara-baovao aza no manahy fa ahiana tsy hiteraka fifidianana madio sy mangarahara eto amin’ny firenena izany. Ahiana ihany koa sao misy hosoka sy kajikajy politika maloto indray. 

Hentitra ny filohan’ny tetezamita raha nilaza fa tsy misy zavatra tokony ho sarotra ny famoahana ny lalàm-pifidianana na dia kely aza. “Tsotra, ny governemanta fotsiny no mivory dia mandray fanapahan-kevitra amin’ny fandraisana ny daty hanatanterahana ny fifidianana, ary fantatry ny kandidà rehetra izany avy eo. Zavatra tsy sarotra izany, ary tsy ilaina famatsiana vola avy any ivelany”, hoy hatrany ny fanazavana noentiny. Manoloana kosa indray ny fangatahan’ireo mpiara-dia aminy amin’ny filatsahan-kofidiany dia nilaza ny tenany fa tsy any amin’ny maha kandidà no maha maika aloha izao fa tokony izay hatao hoentina hampandrosoana ny firenena.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

RAHARAHAM-PIRENENA : Notsikafonin’ny Seces indray ny tsy fahombiazan’ny mpitondra

Teboka maro no  ahitana fa tsy mahomby intsony ireo mpitondra ary sehatra maro avy amin’ny lafim-piainana isan-tsokajiny no tsy ahitana vahaolana intsony ankehitriny. Manoloana izany indrindra dia nisy ny fanambaràna navoakan’ny teo anivon’ny Seces na ny fivondronan’ireo mpampianatra mpikaroka sy mpikaroka mpampianatra ho an’ny sampana Antananarivo. Afak’omaly no nanaparitaka izany fanambaràna izany izy ireo, izay manatsikafona ny fisian’ny gaboraraka amin’ny fitantanana ny firenena amin’izao fotoana izao. Io antony io izay mampirona ny firenena ho any amin’ny fahasahiranana lalina.

“ Miseho lany hatrany ny tsy fisian’ny fandriampahalemana an-tanàn-dehibe, indrindra fa ny any ambanivohitra lavitry ny renivohitra. Ny fanararaotam-pahefana amin’ny lafiny maro samihafa, ny fakana ankolaka na mivantana ny tanin’ny vahoaka madinika, ny tsy fahamarinan’ny fitsarana sy ny kolikoly isan-karazany”, io ny ampahany tamin’ilay fanambaràna nataon’ny seces.

Fantatra fa nanao fidinana ifotony tamina Faritra maro teto Madagasikara ny seces ka tamin’ny alalan’izay no nahafahan’izy ireo namoaka ireo tsoa-kevitra ireo. Manamafy anefa ny sendika fa tany manan-karena i Madagasikara. Manana ireo karazana voly fanondrana maro isika kanefa dia saika velon-taraina noho ny fanondranana gaboraraka, ny ankamaroan’ireo tantsaha nandritra ilay fidinana ifotony nataon’izy ireo. Mitazam-potsiny anefa ny fitondram-panjakana. Efa tsy lazaina ny mahakasika ny fibodoana tanin’olona ataon’ireo mpanam-bola sy ny manam-pahefana sasany. Voalazan’ny fanambaràna navoakan’ny seces fa tsy manan-kianteherana intsony ny vahoaka tsy mandady harona, indrindra fa ny eny ambanivohitra satria fanjakana tsy miaro azy ireo sy ny fananany no misy eto amintsika.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FIARA DUSTER NAMPIAHIAHY : Nandositra rehefa nosakanan’ny mpitandro filaminana

Nandalo teny amin’ny katedraly iny ary nitsofoka any Antsahavaky. Araka ny fantatra dia tsy tratran’ireo polisy ity fiarakodia ity. Nanambara kosa ny nahita maso fa nanapoaka basy ireo polisy fa tsy noraharahian’ireto olona tao anatin’ilay fiara izay nitondra ny laharana  miafara amin’ny TBH.

Voarara eto Madagasikara ny fampiasana fitaratra matroka na mainty ary tsy maintsy azahoana alalana manokana ny fanaovana izany. Matetika mantsy dia ampiasain’ny olona hanaovana asa ratsy ireny fiara misy fitaratra mainty ireny ka tsy hita ny olona ao anatiny. Manao antso avo amin’ireo izay mety mahita ity fiara ity kosa ny mpitandro filaminana hampandre azy ireo avy hatrany raha mahita io fiara io.

Vanessa  

Ino Vaovao0 partages

ANTAHAVAKY MAHAJANGA : Miisa telo ireo olona naratra tamin’ny fifandonana

Dimy lahy no nandeha tamin’iny lalana avy any amin’ny Solima iny niditra teo Ambalanomby ary nanatona tovolahy hafa nipetrapetraka tamin’ny sisin-dalana. Vetivety teo dia nifanjevo izy ireo ary niafara tamin’ny fifanetehana tamin’ny famaky. Olona telo no fantatra fa naratra satria nametraka fitoriana ao amin’ny fokontany. Iray tamin’izy ireo kosa no ahiana ny ainy satria dia ny lohany sy ny hatony no voakapa famaky ary ny alatsinainy maraina teo no nodidiana ao amin’ny hopitaly PZaGa Androva. 

Araka ny fanazavan’ny mpitazana dia mbola ady amin’ireo samy tanora amin’ny fokontany izy ity. Nihetsika indray izany ity ady ity satria ny faran’ny herinandro lasa iny dia nisy ihany koa ny fifanjevoana sy fifampitorahana vato ary fifamangoana kibay tao Tsaramandroso. Tokony ho mailo ihany ireo tompon’andraiki-panjakana eto Mahajanga satria taona vitsivitsy izay dia niafara tamin’ny fahafatesana tanora roa tao amin’ny fokontany Tsararano ity adiady ny samy fokontany ity. Tsy misy antony manokana fa izay tratra dia manefa noho ny fipetrahana amin’ny fokontany iray. Mahavoky, Tsaramandroso, Mahabibokely, Antsahavaky, Tsararano ary Fiofio no anaram-pokontany matetika heno amin’ity raharaha ity.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

AMBATO BOENY : Niakatra fitsarana ireo voarohirohy namono ireo zaza telo mianadahy

Mbola tsy fantatry ny fianakavian’ireo zaza novonoina ireo ny antony namonoana ny zanany sy izay mety ho nahavita izany lozabe izany hatramin’izao ka miandrandra mafy ny fitsarana izy ireo hanome valiny azy ireo. Raha tsiahivina, ny alarobia 16 novambra tamin’ny taona lasa iny  dia zaza mianadahy no tsy hita, vavikely 11 taona ny iray ary lahikely iray taona sy tapany kosa ny faharoa.

Nandrotsirotsy ny zandriny ilay vavikely, ary  mbola variana nandoky ny reniny no tsy hita izy ireo ary nifampitadiavana nandritry ny alina tontolo. Ny ampitson’iny dia hita ny fatin’ilay zazavavikely, tsy misy lamba, mifatotra tadikely ny tendany. Ny alatsinainy maraina kosa vao hita ilay zazalahikely efa tsy misy loha sy tanana ary tongotra, notetehina toy ny hena.

Ny volana janoary teo indray dia zaza hafa indray no lasibatra. Handeha hianatra katesizy tany am-piangonana no nialany ny trano tamin’ny roa ora, niaraka amin’ny kahie sy stylo. Tonga tany tokoa izy ary noravan’ny mpampianatra tamin’ny telo ora sy sasany fa hisy fivavahana iraisam-pinoana amin’ny efatra ora. Ny reniny nandeha namonjy io fivavahana iraisam-pinoana io anefa tsy nifanena taminy, ary nanomboka teo dia notadiavina izy. Nanao fampan drenesana tamin’ny radio iray ao an-toerana ny fianakaviana saingy tsy nahitam-bokany. Tsy hita raha tsy ny alarobia ilay zaza ary efa ny fatiny ihany koa no hita. 

Notapahina ny tanany roa sy ny ankihiben-tongony. Nosolaina ny lohany ary napetraka tsy lavitra teo ny volony rehetra. Ny takon-kenatra kosa dia nasesika tao am-bavany. Tamin’ny fomba feno habi biana tanteraka no namonoana ireo zaza ireo, ka niteraka horohoro tao an-toerana. Miandry ny marina amin’ity raharaha ity ny vahoaka ao Ambato Boeny. Efa misy ihany koa ny fivoriam-pokonolona iresahana mikasika ireo famonoana zaza ireo.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

MPIANATRA TERAK’ISANDRA : Manao ezaka ho torolalana ho an’ireo zandry

Tafiditra ao anatin’izany izao ny distrikan’Isandra, izay efa manana olona sangany eto amin’ny firenena ary maro tanora manam-pahaizana ihany koa. Mahakasika izay indrindra dia anisany mpianatra tsy mena-mitaha amin’ny hafa amin’ny ezaka atao eo amin’ny lafiny fianarana ny mpianatra avy any amin’ny distrikan’Isandra izay manovo fahaizana eny amin’ny anjerimanontolo Andrainjato ao Fianarantsoa. 

Hatreto dia azo ambara ho fahombiazana no azo eo amin’izay sehatry ny fianarana izay, hoy ny filohan’ny Solidarité des étudiants Natif d’Isandra na Seni. Araka ny fantatra mantsy izao dia miisa valo (8) ireo mpikambana efa misitraka ny diplaoma Master II. Ankoatra izay dia miisa valo ihany koa ireo efa nahazo ny mari-pahaizana Licence, raha ny 40%-n’ny mpikambana no nahita fahombiazana tamin’ny fanadinana farany teo. 

Tsy hijanona hatreo anefa izany ezaka vita izany fa hotohizana hatrany raha ny nambaran’ny filohan’ny firaisankinan’ny mpianatra terak’Isandra (Seni). Ity farany izay vonona hametraka ny dian-tanany ho an’ny fikambanana mba hahatody ireo zandry amin’ny tanjona tiana hahatongavana dia ny hanana asa sy toerana eto amin’ny firenena.

Miantso tolo-tanana avy amin’ny raiamandreny

Araka ny fanazavana hatrany dia efa nisy ny fitsinjovan’ny fikambanana ireo mpikambana eo amin’ny lafiny ara-pitaovana. Isan’izany izao ny efa fisitrahan’ny mpikambana solosaina sy ny kojakoja rehetra miaraka amin’izany mba ho fanamaivanana ny fiatrehana ny fianarana ho an’ny tsirairay. Etsy ankilany dia efa asa miandry ny fikambanana Seni atsy ho atsy ny fitetezana ireo kaominina mandrafitra ny distrikan’Isandra. Tanjona amin’izany araka ny fanazavana hatrany, ny hampahafantatra ireo mpianatra eny anivon’ny lisea ireo sampam-pampianarana samihafa misy eny anivon’ny oniversite ka tsy hahadiso safidy azy ireo rehefa tonga ny fotoana hianarana eny amin’ny anjerimantolo.

Eo anatrehan’izany dia mbola manentana ireo raiamandreny tsara sitrapo avy amin’ny distrikan’Isandra ny Seni mba hifanolo-tanana amin’izy ireo amin’ny fanatanterahana izany tetikasa izany, na izany ara-kevitra na ara-pitaovana. Ireo rehetra ireo no nisongadina nandritry ny lanonana fifampiarahabana nahatratra ny taona teo anivon’ny fikambanana Seni natao ny faran’ny herinandro teo tao amin’ny Amphi Dren Matsiatra Ambony Fianarantsoa. Lanonana izay natrehin’ireo raiamandreny sy ireo maintimolaly efa tao amin’ity fikambanana ity.

Ireo rai amandreny izay tsy tonga nanotrona fotsiny ihany fa nanampy betsaka ny fikambanana tamin’ny fampandavorariana ny fety. Tafiditra tao anatin’izany ny solombavambahoaka voafidy tao amin’ny distrikan’Isandra izay nanolotra lelavola 1 tapitrisa ariary sy ireo maro hafa ihany koa. Nankasitrahan’ny mpianatra izao fanomezana sy fanohanana azy ireo izao.

Lucien R.   

Ino Vaovao0 partages

FOKONTANY AMBOHIMITSINJO ANTSIRANANA : Beantitra 12 nahazo fanampiana

Vary, savony, siramamy, ronono, no nomeny ireo zokiolona ireo, izay noteteziny isan-tokantrano.

Araka ny nambarany dia ho an’ny fokontany Ambohimitsinjo izao fa ny fikasana dia  ny hitety ireo fokontany rehetra eto an-tampon-tanànan’Antsiranana amin’ny fanomezana fanampiana ireo beantitra ireo.Volany madiodio ary tsy misy ambadika politika ny hetsika natao fa finiavana, fahatsapana amin’ny fanampiana ny mpiara-belona. Naneho ny haravoana, araka izany ireo zokiolona ireo ary nisy ny latsa-dranomaso satria nisy nahatsiaro nanome izay voatsirambin’ny tanana. Fisaorana sy fanomezana tsodrano ho an’ity mpanao gazety ity no nataon’ireo beantitra ireo. 

Marihina fa tsy vao sambany no nanaovan’ingahy Sergino Kader asa sosialy. Tsiahivina fa efa nahazo fanampiana ny tao amin’ny fokontany Ambalavola fantsona 90m. Tahaka izany ihany koa ny tao amin’ny hopitaly, nanome vola tamin’ny marary ary niantoka fanafody, simenitra an-taonina natolotra tao Soafeno, lay sy ny maro hafa, nomena ireo mpianatra kilasimandry ao Mahavokatra. Ankoatra izany dia eo ihany koa ny fiatohany ny fianaran’ireo zaza kamboty miisa  9 aty an-toerana izay andoavana saram-pianarana isam-bolana. 

Araka ny nambarany dia mpino silamo ny tenany, ka anisany adidy atao amin’ny mpiara-belona ny fanaovana fanampiana sy fanomezana. Izany rehetra izany dia torohevitra ho azy manokana, izay niarahana nandinika tamin’ny ramatoa vadiny fa tsy hevitra avy tamin’olon-kafa. Noho ny fahatsapana fa ilaina ny fanaovana asa soa amin’ny mpiara-belona dia adidy. Ary tsy hijanona eo fa mbola hitohy hatrany ny hetsika ataon’ingahy Sergino Kader araka ny nambarany.

Marihina fa tsy misy ambadika politika izao hetsika ataony izao, araka ny filazany. Amin’ny ankapobeny raha ny fanaovana hetsika sosialy tahaka izao no asian-teny dia ireny mpanao politika ireny no mavitrika manao izany mba hisintomana ny fom-bahoaka ho setrin’ny fanomezana natolotra, raha hikasa ny hilatsaka hofidiana.

Mpanjono

Tia Tanindranaza0 partages

2/3-n’ny MalagasyManary zoridira an-kalamanjana

Nikolay nanoloana ny tsy fandraisan’andraikitry ny olom-pirenena eo amin’ny fiainam-pirenena raha nitafa tamin’ny mpanao gazety tetsy Soarano omaly ny manam-pahaizana manokana momban’ny antotan’isa eo anivon’ny ivon-toerana momba izany na ny INSTAT, Jean Baptiste Tarzan Andriamitsara.

 Tsy ampy mihitsy, hoy izy, ny fandraisan’andraikitry ny olom-pirenena. Raha ny fanadihadiana natao tamin’ny taona 2012 no ho mankaty dia mbola manary zoridira an-kalamanjana avokoa ny 2/3n’ny Malagasy ary tsy manana toeram-pivoahana ny 50%. Hita ho nisy fiantraikany tamin’ny fizahantany sy ny fitantanan-draharaham-pirenena mihitsy io resaka tsy fandraisan’andraikitra io, raha ny fanazavany hatrany. Nahatarafana izany ny tarehimarika mikasika ny fitondrana tsara tantana tamin’ny taona 2015 (statistique de bonne gouvernance), izay anisan’ireo firenena vitsy nanao io fanadihadiana io moa i Madagasikara saingy mijanona ho tsiambaratelon’ny fanadihadiana kosa hatreto ny taha. Mila apetraka eto, hoy izy, ny fahefam-panjakana sy ny kolontsain’ny famaizana fa ny tsy fisian’ireo no maha te hanaotao foana ny olona. Hanatontosa fanisam-bahoaka sy hanome fanofanana isam-paritra mikasika izany moa ny INSTAT amin’ity taona ity, raha ny fanazavana, satria ireo krizy niverimberina no tsy nahafahana nanao izany teo.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Famonoana mpiasa an-trano any KoweitFilipianina 1700 lasa nody

Namoaka didy hentitra ny fanjakana Filipianina fa tsy azo ataon’ny Filipiana intsony ny manasonia fifanaraham-piaraha-miasa mankany Koweit.Ankoatr’izay dia teratany Filipianina manodidina ny 1700 , izay mpiasa an-trano sy vehivavy ny ankamaroany no nandao avy hatrany an’i Koweit, nentina fiaramanidina manokana ary niverina nody an-tanindrazana.

Anton’izany rehetra izany ny nahitana ny vata mangatsiakana vehivavy Filipianina iray ,mpiasa an-trano izay mazava be fa novonoina ho faty avy eo nafenina tao anaty vata fampangatsiahana, ny fiadohan’ny volana febroary teo.250 000 ny teratany Filipianina miasa any Koweit ary mpiasa an-trano ny ankamaroan’izy ireo. 

Vehivavy jihadista Frantsay iray nahavita ny saziny 7 volana an-tranomaizina noho ny fidirana tsy ara-dalàna tany Irak no namoahan’ny fitsarana  ao Bagdad didy hialany any an-toerana. Ity vehivavy 27 taona ity moa dia nosamborina tany Mossoul, toerana nitobian’ireo Daesh taloha any avaratr’ity firenena ity niaraka tamin’ireo zanany 4 ka ny 3 amin’ireo zanany dia efa naverina tany Frantsa. Rehefa tafaverina any amin’ny tany niaviany ity ramatoa kely ity dia mbola arahi-maso noho ny lamina misy ho an’ireo Frantsay tafaverina avy any amin’ireo tanin’ny Jihad. Fa mbola maro ihany koa ireo Frantsay no voatazona any amin’ny fonja any Iraka sy Syria miaraka amin’ireo zanany voarohirohy ho mpikambana ao amin’ny Daesh, no miandry ny fanapahan-kevitry ny fitsarana any amin’ireo firenena ireo

Nisy ny fifampiresahana teo amin’ny fitondrana Syrianina sy ireo milisy Kiorda, ka tapaka tamin’izany fa handefa tafika any amin’ny faritr’i Afrin ny Sirianina mba hanafihana ireo Tiorka. Tsy mbola navoakan’i Damas amin’ny fomba ofisialy ity vaovao ity fa akaikin’ny fitondrana Syrianina no nanambara ary efa misy ny marimaritra iraisana fa ny fandaminana sisa no andrasana. Nanambara moa ny tompon’andraikitra ambony Kiorda Cheikho Bilo fa afaka mandefa tafika any ny Syrianina. Raha ny drafitr’i Syria sy ireo milisy Kiorda dia handefa miaramila an’arivony ry zareo milisy Kiorda hifanandrina ireo tafika Tiorka sy ireo mpioko ao Ankara ary ireo tafika Syrianina mamonjy ny faritr’i Alep, ka rehefa tafiditra ao dia hametraka mpiasam-panjakana hitantana ny raharaham-panjakana amin’ireo toerana sy birao, ary ny saina Syrianina no hatsangana ao Afrin izay toerana misy ireo mpioko sy Tiorka.

Tia Tanindranaza0 partages

Halatra fitaovana informatika230 tapitrisa ariary nanjavona teny Ampahibe

Lehilahy roa sy vehivavy roa no voasambotry ny polisy avy ao amin`ny SUT Tsaralalana noho ny resaka halatra fitaovana informatika tao amin`ny orinasa tsy minkina lehibe iray eny Ampahibe ny talata 13 febroary lasa teo.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

RakotoarimananaTôta Henintsoa“Ndao halamintsika samy Malagasy ny olan’ny FMF’

Hazakazaka rodobe niainga tetsy amin’ny garan’i Soarano ka nifarana teny amin’ny kianjan’i Mahamasina,tamin’ny sabotsy 17 febroary teo, no nanombohan’ny ligin’ny baolina kitra eto Analamanga notarihan’ny filohany RakotoarimananaTôta Henintsoa notronin’olo-manan-kaja maro, ny filohan’ny FMF sy ireo ben’ny tanàna namany ary koa ny orange mpanohana ofisialy sy ireo filohan’ny klioba sy ireo mpilalao marobe, ny fanokafana tamin’ny fomba ofisialy ny taom-pilalaovana 2018.

Tia Tanindranaza0 partages

Kitra- Ligin’Amoron’i ManiaHo lasa seksiona 4 no handrafitra azy

Efa vita tamin’ny 27 janoary teo ny fanokafana ofisialy ny taom-pilalaovana 2018 ho an’ny ligin’ny baolina kitra any Amoron’i Mania tarihan’ny filoha vaovaony, Randriantsoaniaina Nirilanto, ka nisy ny “tournoi firaisankina” notanterahina tao Ambositra renivohitry ny Faritra tamin’izany : Ambositra 1 – 0 Fandriana.

Tia Tanindranaza0 partages

Vaky bokyTsy mahaliana ny Malagasy intsony

Azo lazaina ho maro raha mahatratra 10 isa eo isan’andro ireo liana amin’ny famakiam-boky sy mitsidika ireny tranomboky ireny ankehitriny, raha ny fanadihadiana natao teny amin’ireo mpivaro-boky sy tranomboky manodidina an’Ambohijatovo sy Analakely.

 

 Nihena be vokatry ny fandrosoan’ny hairaha vaovao amin’izao vanin’andro izao ny fahalianan’ny sarambaben’ny olona, indrindra ireo tanora mamaky boky. Ireo mpivaro-boky aza moa dia velon-taraina mihitsy fa misy fotoana tsy mahalafo na 1 aza kanefa dia misy ao aminy daholo ny karazam-boky rehetra toy ny tantara an-tsoratra sy an-tsary. Hita ho be mpitady kosa ireo tantara an-tsoratra frantsay nosoratan’ireo mpanoratra zandriny taty aoriana toa an-dry Guillaume Musso sy Michel Leeb. Hita ho efa voaterin’ny fandaharam-pianarana kosa, raha ny fanazavana, ireo tanora eny amin’ny lisea  vao mitady ireo boky mirakitra tantara an-tsoratra Malagasy, toy ny “Mitaraina ny tany” sy “Bina”.Tsapa fa tsy mazoto mamaky boky intsony ny Malagasy kanefa io ihany no tena haingana mampatsilo saina araka ny fandinihan’ny manampahaizana.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha DelorsAny amin’ny fitsarana ny baolina

Anisan’ny raharaha nitana ny sain’ny maro tato ho ato ny mikasika ny fampidirana am-ponja ny tale kabinetran’ny lehiben’ny faritra Vatovavy Fitovinany Atoa Delors.

 Rehefa nanontaniana ny Lehiben'ny Faritra Vatovavy Fitovinany, Atoa Rémi Vincent Andrianjanaka,  dia nambarany fa  efa   eny anivon'ny fitsarana ny raharaha ka aleo izy no  hanohy an-tsakany sy an-davany ny asany".Tsy nahazoana valin-teny  firy izy  ary nanda mafy tamin’ny fanontaniana napetraka taminy raha  miray petsapetsa tamin'ity mpiara-miasa aminy naiditra am-ponja vonjy maika ity ny tenany na tsia. Etsy an-danin’izay, ny minisitra mpiahy ny  faritra Vatovavy Fitovinany, Atoa Beboarimisa Ralava  dia nanamarika fa matoky ny fitsarana malagasy izy, ary nanamafy fa tany tan-dalàna i Madagasikara. Tsiahivina moa fa resaka fanodinkodinam-bola no nampidirana am-ponja vonjimaika ity talen’ny kabinetran’ny Faritra Vatovavy Fitovinany ity.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kameroney mianatra eto MadagasikaraNanampy ireo voafonja etsy Antanimora

Tsy nanadino ireo voafonja marobe tazonina etsy amin’ny fonjaben’Antanimora ny ASECAM na ny fikambanan’ireo mpianatra teratany Kameroney eto Madagasikara ny faran’ny herinandro teo. Ny fonja misy ireo vehivavy sy ireo zaza tsy ampy taona no notsidihiny ka notolorany kojakoja fampiasa amin’ny fiainana andavanandro,

 

 

 toy ny vary tamin’ny gony, ny voamaina, ny kiraro, ny akanjo, niampy fitaovana fidiovana maro isan-karazany. Ankoatra izay dia nomen’izy ireo fiofanana momba ny zaitra koa  ireo renim-pianakaviana mamita ny saziny ao an-toerana. Tanjon’ireo mpianatra mivondrona ao amin’ny ASECAM ny hahafahana manatsara ny faripiainan’ireo voafonja eny Antanimora izay tafiditra tanteraka ao anatin’ny fiarovana sy fanajana ny zon’izy ireo, raha araka ny fanazavan’Atoa Auster Nzicheu filohan’ny fikambanana. Tsiahivina fa tao anatin’ny 20 taona nijoroan’ny fikambanana dia teo hatrany ireo mpianatra mivondrona ao aminy manatsara ny fiainan’ireo olona hita fa tena sahirana sy marefo. Ankoatra izay dia mampianatra sy manaparitaka ny kolontsaina Kameroney eto Madagasikara ihany koa izy ireo izay fantatra fa afaka mivady tsara. Anisan’ireny ny fampianarana dihy ny tanora, ny nahandro sakafo…

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Tanànan’AntananarivoAsiam-panitsiana ny tetibola 2018

Nisokatra tamin’ny fomba ofisialy tetsy amin’ny Lapan’ny tanàna Analakely omaly 19 febroary ny fivoriana tsy ara-potoana voalohany eo anivon’ny Filankevitra Monisipalin’ny Kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA), amin’izao taona 2018 izao.

  Nanokatra ny fivoriana  ny filohan’ny filankevitry ny tanàna, ny kolonely Faustin Andriambahoaka. Haharitra 3 andro ny dinika izay hifantoka amin’ny resaka fanitsiana ny tetibola iasana amin’ity taona 2018 ity. Tsiahivina fa efa vita ny tetibola 2018 ny CUA, saingy nisy ny fanamarihana nataon’ny prefen’ny polisy, ka izay no tsy maintsy hanaovana izao fivoriana tsy ara-potoana izao, ho fandaniana ilay fanitsiana. Anisan’ny voakasika ny zo hahafahana mivezivezy, ny momba ireo Pavillon vaovao, ny 10% anjaran’ny kaominina Antananarivo Renivohitra amin’ny resaka OMAVET. Ankoatra izay dia nisy ny fandraisam-pitenenana nataon’ny mpanolotsain’ny tanàna, izay nangataka fanazavana momba ny isan’ny mpiasa eo anivon’ny CUA. Fantatra fa tsy nisy akory ny fampidirana mpiasa vaovao fa fandaminan-draharaha no natao mba hahazoana vokatra tsaratsara kokoa.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Varotra “Friperie”Mamelona sy manavotra fianakaviana maro

Anisan’ny asa iray mamelona fianakaviana maro ny varotra friperie eto amintsika. Ny akanjo no tena be mpanao indrindra noho izy ireny misy mividy hatrany.

 

Micka, tovovavy kely 20 taona : Manao  friperie aho. Ny  hitiavako azy ilay tsy misy  mpanana fa “model unique”. Amin’izay mba  izaho  irery no manana fa ra misy mitovy aza dia tsy mitovy be.

Hasina, tovovavy kely 18 taona :Zah tena tia friperie a ! Sady  tsara ilay izy nefa mora !  Tsy voatery ohatran’ilay  any amin’ny botika lafobe ireny.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Banky Foiben’i MadagasikaraManaraka ny fivoaran’ny teknolojia ara-bola

Nanomboka omaly tetsy amin’ny Carlton ny fivoriana nataon’ny SADC (Southern African Development Community) izay haharitra 5 andro handinihana manokana ny tetikasa napetraka momba ny informatika.

 40 ny mpizaika ary nanatrika daholo ny firenena 15 mpikambana izay nanana solontena 2 avy farafahakeliny. Mavesatra dia mavesatra ny fandaharam-potoana satria zana-kevitra 11 no dinihana mandritra izay 5 andro izay. Anisan’izany  ny fitantanana ny informatika, ny fitohizan’ny asa eo amin’ny lafiny fandraharahana (business continuity management), ny rafitra fandoavam-bola (système de paiement) iombonan’ny banky foiben’ny firenena  mpikambana ao, ny sehatra ara-bola atao amin’ny finday (mobile technologie), sns. Raha tsiahivina dia nanomboka ny  taona 2005 no niditra ho  mpikambana feno tao amin’ny SADC i Madagasikara. Toy ny vondrom-paritra rehetra dia manana ny fomba fiasany ny SADC ahatrarany ilay tanjona fiaraha-miasa sy ny fampiombonana (coopération et intégration régionale) ho an’ny mpikambana. Misy, ohatra, ny sokajy amin’ny fifanakalozana ara-barotra, ny mandinika ny tsenan’ny vola (marché financier), ny miandraikitra ny fandriampahalemana, ny politika ary farany ny fiaraha-miasa ara-bola. Amin’io fiaraha-miasa ara-bola io no nananganana vaomiera manokana itambaran’ny governora rehetra amin’ny banky foibe amin’ny firenena mpikambana ao dia ny CCBG (Committee of Central Bank Governors). Io vaomiera io kosa no manana zana-baomiera 5 indray dia ny toekarena, lalàna, fanaraha-maso amin’ny sehatry ny fampindramam-bola (supervision bancaire), ny rafitra fandoavam-bola ary farany ny informatika TIC (Technologie de l’Information et de la Communication) izay hiompanan’ny adihevitra atao.

Tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

Fivoahana mampiahiahyNandeha an-tsokosoko any Paris Rajao

Loharanom-baovao iray no nahenoana fa lasa an-tsokosoko any Paris renivohitr’i Frantsa ny faran’ny herinandro teo ny filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina. Tsy nisy fampitam-baovao ofisialy avy amin’ny seraseran’ny Fiadidian’ny Repoblika fa karazan’ny nafinafenina. Inona no anton-diany ? Misy ifandraisany amin’ny raharaha politika eto ve ?

 

 Narary tampoka ve ny filoha sa misy anton-javatra manokana tsy azo ampitaina momba ity fivoahany any ivelany ity tsy misy filazana ity ? Raha sanatria misy ny loza miseho tampoka dia ahoana ? Manjavozavo tanteraka ny zava-misy. Niniana tsy nampahafantarina sa ny sampana seraseran’ny fiadidian’ny Repoblika no tsy mahavita ny asany ? Ao anatin’ny fenitra ny fampitam-baovao momba ny fivoahan’ny filoha any ivelany tahaka izao. Azo adika avy hatrany fa  misy fomba fiasa tsy mandeha amin’ny laoniny. Tsy vao izao no nisian’ny dia an-tsokosoko tsy fanta-pototra tahaka izao. Tamin’ny 1 novambra 2017, dia efa nisy ny fihaonan’ny filoha Malagasy tamin’ny filoha Afrikanina Tatsimo teo aloha Jakob Zuma, saingy tsy nampahafantarina. Tany amin’ny seraseran’ny fiadidian’ny Repoblika Afrikanina Tatsimo no nahalalana fa any an-toerana ny niloha Malagasy. Any amin’ny firenen-kafa amin’ny ankapobeny, dia efa fantatra ny programan’ny filoha sy ny fivoahany ny firenena mandritra ny taona, ankoatra ireo tampoka sy tsy ampoizina. Ny aty amintsika kosa toa tsy misy fandaminana sy lamin’asa fa mandeha ho azy tahaka ny fomba fitondrana firenena izay tsy misy sori-dalana mazava. Raha ny fikaroham-baovao hatrany, dia ny taona 2014 no nisy fandraketana farany ny resaka fivoahan’ny filoha teo anivon’ny polisy misahana ny sisin-tany na ny PAF. Hita taratra hatrany amin’ny fomba fiasa sy ny fitantanana ny zavatra gaboraraka sy tsy mangarahara ary tsy misy fahamatorana. Re fa anio talata alina no ho tonga ny tenany, ka tsy hay na hilaza zavatra eny am-pahatongavana na hody an-tsokosoko sy tsy an-kiteniteny toy ny nandroso.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vato eny AmpamarinanaAhiana mbola hitera-doza

Ny zoma 16 febroary tokony ho tamin’ny 8 ora sy sasany alina no nikodia ilay vato be teny Ampamarinana ka namotika trano 3 sy namono olona 7.

Fanazavana siantifika

Efa tarazon’ny natiora an’alina na ana hetsiny taona mihitsy aza no nihatra tamin’ny vato, hoy ny manampahaizana nanontaniana. Misy triatra ireo vato eny Ampamarinana ireo ka niditra tsikelikely tao ny rano isaky ny avy ny orana. Miha malemy ilay vato avy eo. Miha malama rahateo ny tany itoerany koa dia mibolisatra izy dia mikodia. Tena atahorana, hoy Rtoa Reine Razafimahefa, manampahaizana momba ny vato eny amin’ny oniversiten’Antananarivo araka ny fanazavany tao amin’ny TVM ny fisiana bolongam-bato hafa mety mbola hitriatra sy hirodana. Ny vato iray tarika amin’ilay vato nianjera ny sabotsy alina teo no tian-kambara amin’izany. Mila fitsirihana sy fanaraha-maso hentitra ny toerana rehetra misy vato eny Ampamarinana, hoy ity manampahaizana ity satria tsy fantatra izay tsy fahatomombanana mety misy. Tsara homarihana fa efa an-tapitrisany taona no nitoeran’ireo vato eny Ampamarinana ireo raha araka ny fanazavan’ny manampahaizana ihany. Tranga efa mampiahiahy mantsy ny fisiana fasika eny Manakambahiny sy poti-bato tazana eny Tsimbazaza izay mikodia tsimoramora avy eny Ampamarinana, hoy hatrany ny fanazavana.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

AntsirabeBolabolana boaderozy 37 saron’ny zandary

Saron’ny zandary teo amin’ny sakana tao Vinaninkarena-Antsirabe ny sabotsy 17 febroary 2018 lasa teo ny bolabolana boaderozy miisa 37, mirefy 50 ka hatramin’ny 90 sm ny halavany ary 1O ka hatramin’ny 25 sm ny savaivony.

Natao tao anaty gony niisa 7 izy ireo ary fiara mpitatitra “sprinter” mampitohy an’Ambositra sy Antsirabe no nitondrana azy, nokasaina hoentina any Ambositra. Raha ny fanazavana nomen’ny Sefo GPHC Randriamahazomanana Jimmy Lisy, kaomandy vonjimaikan’ny “Brigade de la route” Antsirabe dia entana noraisin’ny mpamily teo amin’ny fiantsonan’ny fiara mpitatitra teo Vatofotsy ary nampitondraina azy, toy ny “collis” ireny izy ity, ka any vao mitsena azy ny tompony. Nambaran’ireo olona nandefa ny hazo moa raha ny nambaran’ny mpamily fa hazo efa maty ireo, ka tsy ilana taratasy, hono, ka dia nentiny satria misy sarany ny fitondrana izany. Efa nitsirika ireto hazo ireto ny tompon’andraikitry ny ala sy ny tontolo iainana, ka voamarina fa tena andramena tokoa ireo hazo, izay tombanana fa avy any Morondava no niaingany ka io nokasaina haondrana tany Ambositra, izay azo antoka fa mpanao asa tanana amin’ny sokitra no mety hanjifa azy ireo. Tombanana avy hatrany, fa resaka fanamboarana sary sokitra no nikasana hampiasana ireto hazo ireto. Nandritra ny dian’ny filoha Hery Rajaonarimampianina tany amin’ny faritra Zafimaniry any amin’ny distrikan’Ambositra iny ny 15 janoary, dia nampanantena hanampy ara-pitaovana ny tenany. Mety izany no nohararaotina tamin’ity raharaha ity. Tsy fanomezana rariny ireo tompon’antoka tamin’ity afera iray ity, fa dia jamba ny fanjakana eo anatrehan’ny raharaha boaderozy 30 000 bolabola sarona tany Singapour ny taona 2014, kanefa mirehareha ho miasa eo anatrehan’ny 37 sarona heverina fa saika hampiasain’ny mpanao asa tanana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lehilahy matin’ny pesta tany FandrianaOlona maro no efa nifampitakosina taminy

Lehilahy iray 63 taona antsoina hoe Rakotonirina no maty tany Fandriana ny 11 febroary 2018 teo tao amin’ny toby fiantsonan’ny fiara tao Fandriana. Ny fizahana natao azy no nahalalana fa nisy pesta aretin-tratra izy.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Seksion’ny rugby VakiniadianaNotohanan’ny fikambanana Fitahina ny lalao Famaranana

Notanterahina tetsy amin’ny kianja Malacam Antanimena tamin’ny alahady 18 feborary teo ireo lalao famaranana sokafy D-2 sy D-1 ny fiadiana ny ho tompondakan’ny seksion’ny rugby ao Vakiniadiana tarihan’ny filohany Rakoniaina José izay nanambara fa izy no tena filoha lany ara-dalàn’ity seksiona ity ary nahazo « attestation de fonction »

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahapotehan’ny JIRAMAAndry Rajoelina no tompon’antoka voalohany

Anisan’ny nanaitra ny sain’ny maro ny fanambaran’ny filohan’ny tetezamita teo aloha, Andry Rajoelina tamin’ny fanazavana ilay vinany IEM (Initiative Emergence Madagascar) tamin’ny fahitalavitra maromaro. Niezaka nandresy lahatra ary namoaka tarehimarika maromaro i Andry TGV sady nanao fampitahana an’i Madagasikara tamin’ny firenena hafa.

 

Nandokadoka ny fomba fitantanana tamin’ny tetezamita izy ary nanome tsiny mafy ny fitondrana amin’izao. Mampanontany tena ny maro kosa hoe: fa angaha moa tsy mbola tarazon’ny fanapotehana sy ny fanonganam-panjakana nataony ny fahantrana mangitsokitsoka iainana amin’izao ?  Tarehimarika ara-toekarena maro no nitotongana taorian’ireny fanimbana zavatra maro notarihiny ireny izay tsy noresahana mihitsy tahaka ny fahaverezan’asa, fihenan’ny fahefa-mividy, fahatapahan’ny famatsiam-bola, fahapotehan’ny orinasa maro. Raha tsy hiresaka fotsiny afa tsy ny orinasa JIRAMA isika, ohatra, ny taona 2005 dia miiba 98,5 miliara ariary ny vokatra ara-bolan’ny orinasa JIRAMA  (résultat financier) mialoha ny nanaovana famerenana amin’ny laoniny azy (redressement). Ny faran’ny taona 2008 kosa dia miabo 38,6 miliara ariary ary 103 miliara be izao ny tao amin’ny kitapom-bolan’ny JIRAMA ny volana mey 2009. Rehefa nandray ny fitondrana Rajoelina sy ny ekipany tamin’ny tetezamita dia dedaka nampidina 10 % ny vidin-jiro sady namerina ny fampidirana jiro (Branchement) ho fanambatambazana ny vahoaka ary nanomboka tsy niraharaha ny fanarenana ny orinasa na amin’ny lafiny ara-bola na amin’ny lafiny ara-teknika. Vokatr’izany dia nidina 84 miliara ariary ny vokatra ara-bolan’ny JIRAMA tamin’ny taona 2010, ny faran’ny taona 2015 aza moa dia nitotongana hatramin’ny 300 miliara ariary. Araka izany, ny fitondrana tetezamita no tompon'antoka voalohany tamin’ny fampikorosoana fahana ny JIRAMA izay mbola nitohy hatramin’ny taona 2017 ary marihana fa ny fampiakarana ny vidin-jiro izay mampikaikaika ny Malagasy amin’izao fotoana izao dia fanentsemana ny voka-dratsy noho ny fitantanana tsy mahomby nanomboka ny taona 2010.

 

 

 

Tsiry

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Aoka kosa marina e !

Fahavaratra manimba, fahavaratra mamono Orambe manondraka sa ranobe mandoto ?Vatobe nazeran'orana, aina nafoy tampoka teoFiainana daholo izany, tena mampalahelo.

 

Miala avy any indray ny gripa mahery,

Type A H1n1, hoy ny filazan'ireo dokotera.

Dia tsy sasa-miarina mihitsy ve isika Malagasy ?

Ampian'ny vidim-piainana efa mampiteny ratsy.

 

Bala an'arivony, tsisy tompony sa nisy nanary ?

Hita eny analakely antoandro be nanahary.

Sanatria ve fanadalana saim-bahoaka indray ?

Aoka kosa marina fa efa tofoka izahay.

 

Faktioran'ny jirama nidangana teo ho azy.

Anefa ny vahoaka mbola miaina delestazy.

Ny programan'asan'ny sasany maika atao mipoapoaka. 

Vahoaka fadiranovana, mahantra velona te hitsoaka. 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny kolikolyLesona ho an’i Madagasikara ny nahazo an’i Zuma

Efa mananika ny 700 ny vesatra azo hanenjehan’ny fitsarana ny filoha Afrikanina Tatsimo teo aloha Jacob Zuma, ka nitarika tany amin’ny fametraham-pialany; tafiditra ao anatin’izany ny kolikoly isan-karazany.

 

Henatra ho an’ny antokony sy ny firenena izany, ka tsy nisy fijerena tavan’olona ny fanenjehana. Afa-baraka izy ireo, ary sokajiana ho fandresena lehibe ny nialan’i Jacob Zuma tsy niandry akory ny latsa-bato momba ny fanonganana teny amin’ny antenimieram-pirenena. Mba aiza ho aiza amin’izany ny eto Madagasikara ? Maro ireo malazan’ny kolikoly manomboka any amin’ny tompon’andraikitra faratampony sy ny olona manodidina azy, saingy tsy voakitikitika. Anisan’ny voatonona ny olona sasany manodidina ny filoha, kanefa tsy misy tohiny ny raharaha. Tsy mba sahy manaja tena sy mametra-pialana ny tompon’andraikitra voakasiky ny kolikoly eto satria mety efa zary lamaody ao anaty fanjakana ao ny hoe : “mifampiaro isika”. Ny parlemantera moa dia nofinofy izay handray andraikitra. Firifiry ny anaran’ny olona ambony voatonona tamina resaka kolikoly no mba nanokafana fanadihadiana parlemantera ? Ny resaka malety sy vola no mikaonty ka mamadika ankitsirano ny vahoaka amin’ny alalan’ny firaisana tsikombakomba amin’ny mpitondra malaza amin’ny kolikoly sy ny afera maloto. Lojika raha tsy misy zava-banona ny fitantanana ny firenena satria na ireo heverina ho arofanina farany aza tsy sahy mijoro miady amin’ny fahalovana. Mila fiovam-penitra mahery vaika i Madagasikara raha te handroso fa tsy hampanjaka ny tsy maty manota lalandava.Tsy misy firenena anjakan’ny kolikoly mandroso izany.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanohana ny fitondranaMirona amin`ny fandotoana ny hafa ny seraserany

Tsy vitsy ny nanambara fa hirotsaka kandidà ho filoham-pirenena amin`izao taom-pifidianana izao ka efa nanentana ny mpikambana ao amin’ny antokony sy ny olom-pirenena. Tsy miafina amin’ny Malagasy rehetra fa anisan`ireo misongadina aloha ny antoko TIM, Mapar ary ny HVM.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antokon’ny fitondrana tany TolagnaroNotambazana vary iray lovia ny olona

Nampideran’ny Antoko HVM ny vola aman-karena ananany ny fifampiarahabana nahatratra ny taona 2018 tany Tolagnaro ny faran’ny herinandro lasa teo.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vola vaovaoRitra sahady ny tahiry ?

Mahatsikaritra ny mpaka vola amin’ireny Guichet Automatique de Banque (GAB) ireny fa dia vola tranainy indray no mivoaka eny tato ho ato.

 Gaga aho, hoy Randriakoto Jeremie fa vola tranainy dimy arivo Ariary no mivoaka raha naka vola teny amin’ny GAB iray tetsy Analakely tamin’ny zoma. Nanamafy izay koa Rabarijaona Naivo fa in-droa naka vola teny amin’ny GAB teto an-drenivohitra izy tamin’iny herinandro lasa iny dia vola tranainy avokoa ny vola noraisiny. Izay tokoa ny zava-misy, hoy ity ramatoa iray tompon’andraikitry ny masoivohon’ny banky BNI iray, ary voatery nanitsy (calibrage) ny milina famoaham-bola izahay, satria tsy mitovy ny refin’ny vola vaovao sy ny vola tranainy. Inona ny zava-mitranga ? Tsy nahazoam-panazavana ny teo anivon’ny  Banky Foiben’i Madagasikara raha nanontaniana. Resaka mandeha ny hoe : ritra ny tahirin’ny vola vaovao. Ny 17 jolay 2017 tsiahivina ihany no namoahan’ny Banky Foiben’i Madagasikara ho an’ny mpanjifa sy namatsiana ireo banky samihafa ny vola vaovao 20.000Ar, 10.000Ar, 5.000Ar ary 2.000Ar. Ny 18 septambra 2017 kosa no namoahana voalohany ny ravimbola 1.000Ar, 500Ar, 200Ar ary 100Ar. Tsy miherina akory ny fotoana namoahana ireo vola vaovao ireo dia ritra sahady ? Ireo vola tranainy anefa efa tokony hanjavona tsy ho azo ampiasaina intsony. Ny tranga toy izao no ahiana hanome vahana indray ireo mpanao vola sandoka.

Jean D.

L'express de Madagascar0 partages

Contrôle de constitutionnalité – La HCC se montre intransigeante

La loi sur le régime juridique de l’immatriculation et de la propriété foncière titrée a été charcutée durant le contrôle de constitutionnalité. À quelques mois des élections, la HCC affiche son intransigeance.

Implacable. Dans sa décision publiée vendredi, la Haute cour constitutionnelle (HCC) a jugé contraire à la Consti­tution dix-neuf articles que contient la loi sur le régime juridique de l’immatriculation et de la propriété foncière titrée.Une fois de plus, la Cour d’Ambohidahy démonte un texte phare de la deuxième session parlementaire de l’année 2017. À quelques mois des échéances électorales, les hauts conseillers semblent affirmer leur intran­si­geance pour faire respecter la Loi fondamentale.Dans cette décision particulièrement longue, la HCC y explique les raisons en long et en large. Le jugement de non conformité à la Constitution des dix-neuf articles de la loi soumise au contrôle est, en résumé, dû à la violation flagrante et grave du principe de la séparation des pouvoirs et de la Constitution, d’atteinte au principe d’égalité devant la loi et du principe de l’élimination de toutes formes d’injustice, de corruption, d’inégalité et de discrimination, ainsi que le principe d’éga­lité du service public.La décision de la Cour, publiée vendredi, tacle notamment la principale innovation du texte soumis au contrôle. Il s’agit des dispositifs mettant en place et permettant la fonctionnalité du Tribunal terrier ambulant. Une instance judiciaire, instituée pour être compétente dans la consécration du droit de propriété résultant de la procédure d’immatriculation collective, et statuer sur le sort de données foncières manquantes et/ou détériorées.Ce tribunal sera également chargé de statuer sur les requêtes en délivrance de second duplicata. À part la loi sur le régime juridique de l’immatriculation et de la propriété foncière titrée, la HCC s’est montrée intraitable dans le contrôle de constitutionnalité des textes votés durant la deuxième session du Parlement. Aucune incartade à la Constitution n’a été tolérée. Les lois les plus importantes adoptées durant la dernière session ont été particulièrement passées au crible.

ImpartialitéLes lois sur les Zones économiques spéciales (ZES), le développement de l’industrie, l’octroi de jugement supplétif, le code de l’électricité et la loi de finances ont été décortiquées par la Cour d’Ambohidahy.« Les gens affirment que la HCC est de connivence avec l’Exécutif, mais ce n’est pas le cas. Il n’y a qu’à voir comment la Cour a démonté toutes les lois que nous avons présentées en contrôle de constitutionnalité », déclare un membre du gouvernement.Dans son discours lors de la cérémonie de prestation de serment de Tahina Rabetokotany, nouvelle haut conseillère constitutionnelle nommée par le président de la République le 9 février, Jean Eric Rakotoarisoa, président de la HCC a affirmé l’indépendance et l’impartialité de la Cour. Pour démontrer cette impartialité, le professeur en droit constitutionnel a soutenu que l’institution d’Ambohi­dahy s’applique dans la qualité de ses décisions.Pour qu’elle ne souffre d’aucun soupçon d’avoir été prise pour une autre raison que l’application de la loi.Les décisions de ces dernières semaines tendent dans ce sens. Seulement, il s’agit ici de travail strictement juridique qui ne souffre d’aucune pression politique.Les hauts conseillers constitutionnels, cette année, seront surtout attendus sur leurs décisions inhérentes aux élections. Un processus éminemment politique. « Pour que la Cour puisse accomplir ses responsabilités dont fait partie celle de juger les élections politiques, elle devrait bénéficier de la confiance et être impartiale », a affirmé le professeur Rakotoarisoa.« Même dans les moments difficiles, la HCC devra rappeler les bases et les impératifs de l’État de droit. (…) Les hauts conseillers constitutionnels devront s’opposer à toute forme de pression, de tentation et même de menace pour protéger l’image de la Cour, renforcer son indépendance et la confiance en elle », a-t-il ajouté. L’intransigeance, l’audace et le courage des membres de la HCC risquent d’être rudement mis à l’épreuve par la présidentielle. Cette partie qui s’annonce compliquée nécessitera un arbitrage impartial et rigoureux.

Garry Fabrice Ranaivoson

L'express de Madagascar0 partages

Ampamarinana – Un bloc de rocher à démolir

Le risque d’écroulement du bloc de rocher ayant fait sept victimes à Ambanin’- Ampamarinana persiste. Sa démolition aurait lieu, ce jour.

Éviter le pire. Le bloc de rocher qui s’est écroulé sur des habitations à Ambanin’Ampa­marinana sera cassé. Il pourra continuer son chemin et faire d’autres victimes, si on le laisse là, selon des techniciens du Bureau national de la gestion des risques et catastrophes (BNGRC).La démolition devrait se tenir ce jour et demain.« Les techniciens de la météorologie prévoient des journées sèches, pour ces deux jours, et c’est la condition idéale pour exécuter les travaux. Nous allons faire de notre mieux pour achever en deux jours la démolition », explique Mamy Andria­masinoro, chef de service des Réponses aux urgences du BNGRC, hier. Ce rocher aurait 10 mètres de diamètre et 3 à 4 mètres d’épaisseur.À la différence de la destruction du rocher à Avaratr’ Ankatso, en 2015, aucun dynamitage ne sera utilisé à Ambanin’Ampamarinana, cette fois-ci. Les travaux seront faits à la main par des « casseurs de pierre spécialistes ». « C’est dangereux de faire exploser quelque chose là-bas. Avec des casseurs de pierre, il n’y aura aucun risque », souligne ce technicien du BNGRC. Il continue «personne ne sera évacuée pendant la démolition, mis à part les locataires des neuf toits qui ont déjà  été déplacés».Ces personnes sont au nombre de cent dix, selon le recensement du fokontany Ambanin’Ampamarinana. Ils sont hébergés à l’École primaire publique (EPP) de Mahamasina. D’autres s’abritent chez leur famille.« Craignant pour leur vie », ils ont été en général coopératifs. « Le jour, nous regagnons notre foyer pour préparer nos repas. Nous passons le maximum de temps dans la cour pour être prêts à  nous enfuir au cas où il y aurait d’autres éboulements », témoigne Vonjiniaina.

FissuresLes techniciens du BNGRC sont sûrs qu’il n’y a plus de danger, lorsque ce bloc de rocher sera démoli. Le chef fokontany d’Ambanin’Am­pa­marinana, Jean Claude Raharison, reste sceptique. « Il y a encore des blocs de pierre qui présentent des dangers sur les lieux. Si vous regardez bien, il y a des fissures », lance-t-il. Les résultats des surveillances aériennes et des mesures terrestres, effectués de 2015 à 2017 montrent, d’ailleurs, plusieurs zones rouges pour glissement de terrain et tassement de rocher sur cette colline de Manjakamiadana.Beaucoup de travaux devraient être opérés dans cette zone, pour éviter que la catastrophe, ayant causé le décès de sept personnes, ne se reproduise. Le BNGRC a commencé par l’installation d’un canal pour dévier les eaux de pluie dans un axe hors danger, hier. L’analyse des dangers que peut constituer l’occupation du lieu serait menée ultérieurement. Le fokontany d’Ambanin’Am­pamarinana insiste sur le fait que c’est une zone inhabitable et bon nombre de constructions seraient illicites. « Les propriétaires de terrain savent que c’est une zone inhabitable. Ce sont des migrants qui occupent les lieux », reprend Jean Claude Raharison. L’État semble un peu perdu dans les actions à entreprendre pour prévenir les glissements de terrain et l’éboulement de rocher sur cette zone.

Miangaly Ralitera

L'express de Madagascar0 partages

Vol de matériel informatique à Ampahibe – Quatre employés sous les verrous

Quatre employés d’une société à Ampahibe ont été arrêtés. Ils sont inculpés dans un vol continu d’appareils informatiques valant 230 millions d’ariary.

Quadruple arrestation. La police de la Sûreté urbaine de Tananarive (SUT) a interpellé, l’un après l’autre, deux commerciales, un responsable logistique et un agent de sécurité d’un grossiste en matériel informatique, à Ampahibe. Leur coup de filet a commencé depuis mardi dernier, après la déposition de plainte par le propriétaire de la société.Ils sont actuellement placés en détention préventive à Antanimora. Au début, l’employeur n’a rien remarqué. Peu à peu, il s’est rendu compte, en constatant une importante perte, qu’un vol avait eu lieu. « On a procédé tout de suite à l’inventaire du matériel. L’on a enregistré cent quatre-vingts ordinateurs et imprimantes manquants, estimés à 230 millions d’ariary », a signalé une source proche de cette société.Une investigation policière a été menée tambour battant. « Nous avons d’abord arrêté le responsable du service logistique dans son bureau, le cerveau de l’affaire, d’après notre enquête. Ensuite, il a dénoncé ses trois autres coauteurs », a précisé un détective de la SUT. Deux commerciales, âgées de 27 et 22 ans, ainsi qu’un agent de sécurité ont été également embarqués.

Vente en ligneEnquêtés, tous les quatre sont passés aux aveux, selon les informations données par le service de l’information, de la communication et des relations avec les institutions (SICRI) de la police nationale, hier.À la lumière des informations délivrées par un fin limier de la police, ces salariés ont commencé ce vol continu l’année dernière. « Tous les soirs, ils attendaient que tout le monde soit rentré pour passer à l’action, sortir leur butin », a-t-il raconté. Ensuite, ils les vendent à prix réduits sur Facebook. Lors de l’enquête à Tsara­lalàna, ils ont parlé d’un quidam, résidant à Antanimena, comme étant leur client.Un policier de la SUT a révélé qu’ils avaient déjà tenté d’arrêter ce cinquième présumé complice, mais il n’était plus à l’adresse indiquée. Chacun des inculpés avait pu bâtir une maison et acheter des voitures grâce aux bénéfices réalisés. Ces biens ont été confisqués. Fixés sur leur sort, les voleurs ont été incarcérés à Antanimora après avoir été traduits devant le parquet ce weekend.

Hajatiana Léonard 

L'express de Madagascar0 partages

Affaire Élisabeth – Gérald Ramangasoavina introuvable

L’affaire concernant la Villa élisabeth ressurgit. Le propriétaire de la société Mada Terrain fait l’objet d’un avis de recherche.

Toujours en cavale. Selon les informations, Herilanja Gérald Ramangasoavina, propriétaire de la société Mada Terrain, serait toujours introuvable. Il fait l’objet d’un avis de recherche lancé par le Bureau indépendant anti-corruption (Bianco), depuis le début du mois. Une recherche dans le cadre d’une enquête sur les soupçons de malversations financières inhérentes à la cession du terrain sur lequel se trouve la villa Elisabeth, menée par le Bureau d’Ambohibao.« Plusieurs personnes, dont d’anciennes hautes personnalités étatiques pouvant être concernées par le dossier ont été déjà été auditionnées par le Bianco. Seulement, cet individu n’a pas répondu aux convocations pour être entendu. Comme le prévoit la loi, après un certain nombre de refus de comparution, l’intéressé peut être appréhendé. Seulement, il est introuvable, c’est pour cela que l’avis de recherche a été lancé », explique une source avisée.La vente dans des circonstances intrigantes du terrain sur lequel se trouve la villa Élisabeth, résidence attribuée par l’État à feu Albert Zafy, en sa qualité d’ancien chef d’État, a défrayé la chronique à la fin du mois d’octobre et durant le mois de novembre. Les terres sur lesquelles se dresse l’hôtel ministériel mis à la disposition du professeur décédé quelques jours avant la révélation de la cession, aurait été vendu 1.000 ariary le m² à la société Mada Terrain. Une société qui appartiendraità Herilanja Gérald Raman­gasoavina.

AcculéLes informations collectées ajoutent que l’individu recherché a déjà été enquêté par le Bianco concernant une autre affaire. Il serait, par ailleurs, sous la coupe d’une Interdiction de sortie du territoire (IST). « Si certains soutiennent une possibilité de fuite à l’étranger, cela n’est en principe pas faisable. C’est pour cela que nous demandons à toutes les autorités et les citoyens de nous aider à le retrouver, car il est forcément dans le pays et se cache simplement », ajoute la source. L’IST concernerait la première affaire sur laquelle il a été enquêté. La source souligne, du reste, que le Bianco n’a pas encore été saisi du dossier Tany Gasy.Une affaire où le propriétaire Gérald Ramanga­soavina est acculé par des plaintes déposées par des clients s’estimant lésés et escroqués dans des ventes de terrain. Concernant le domaine de la villa Élisabeth, Tabera Randriamanantsoa, ancien proche du professeur Zafy, a affirmé que lui et d’autres anciens collaborateurs politiques de l’ancien Président avaient l’intention de dénoncer les faits auprès du Bianco. Si dans les débats publics, l’affaire s’est tue depuis la fin de l’année, le Bureau d’Ambohibao aurait donc ouvert et mené ses investigations en coulisse, avant que l’avis de recherche lancé en début du mois ne le fasse ressurgir dans les médias.

Garry Fabrice Ranaivoson

L'express de Madagascar0 partages

Toliara – Des travaux d’urgence à la digue d’Ankiembe

Avec les pierres et les blocages arrachés, la digue d’Ankiembe risque de ne plus protéger la ville de Toliara des inondations. Des travaux HIMO ont été effectués d’urgence.

Au lendemain de chaque averse, Toliara est sous la menace d’inondation. En effet, après les trois jours de précipitations de la semaine dernière, la digue de protection d’Ankiembe au sud de la ville, conçue pour contrer l’infiltration de la mer et construite depuis quelques années grâce à un financement de la Banque européenne d’Investissement, a pris de plus en plus un coup sérieux.Les pierres et les blocages des talus de la digue sont arrachés et emportés un peu plus loin par la mer. Une situation qui met en danger la population d’Amkiembe et pourquoi pas la ville de Toliara ? Ainsi, à une demande de secours d’urgence du chef de ce fokontany, Dadany Sely, la société minière Toliara Sands a répondu favorablement par le biais de financement des travaux de Haute intensité de mains-d’œuvre (HIMO) pour la concrétisation des travaux d’urgence.« Nous sommes soulagés par cette contribution de Toliara Sands qui nous a permis de restaurer et de conforter les pierres et blocages de protection de la digue », a souligné le président Dadany. Et de conclure que « Notre inquiétude demeure toujours car nous ne sommes qu’au début des grosses pluies et si les responsables étatiques n’interviennent pas dès maintenant, les risques d’inondation ne sont pas toujours écartés dans notre quartier ».

PréventionLe lancement de cette opération a été effectué  vendredi pour se terminer le lendemain, avec plus de 80% de femmes qui ont largement participé à ces travaux. Selon Jules Le Clezio, directeur général de Toliara Sands, ce programme a permis de créer, en deux jours, cinq cents emplois temporaires et contribuera à la réhabilitation partielle de cette digue qui commence à être endommagée.« Nous ne prétendons pas achever de tels travaux de grande envergure, mais nos actions à petite échelle consistent à prévenir d’urgence les inondations et la pénétration de la mer qui est en face » a-t-il souligné.« En second lieu, a-t-il poursuivi, l’action est conforme à notre engagement cité dans le cadre du Plan de gestion environnemental et social et surtout à travers cette action, on a également voulu renflouer les caisses des familles défavorisées bordant ladite digue ».Selon le coordonnateur technique de cette société minière, Rudy Fida-Cyrille, des travaux HIMO de ce genre vont être initiés dans les autres quartiers de Toliara et également dans les autres communautés touchées par le projet, ceci dans le but de maintenir les relations de bon voisinage. Ce qui a été bien vu par les populations bénéficiaires qui ont adressé leurs vifs remerciements à l’endroit des responsables de Toliara Sands.

Francis Ramanantsoa

L'express de Madagascar0 partages

Transport – Perturbation de la circulation sur la RN4

Avis. Les usagers de la RN4, reliant Antananarivo à Mahajanga, devraient se préparer à une perturbation de la circulation. Cette route sera coupée temporairement au niveau du pont Antse­vabe, PK 43+272 du 19 février au 1er mars, selon l’annonce du ministère des Travaux publics, hier. Des travaux d’entretien de l’infrastructure y ont lieu, suite à sa vétusté.Tous les véhicules sont donc interdits de passage sur ce pont entre 8 heures et 11 heures et entre 13 heures et 15 heures, jusqu’au début du mois prochain, selon la communication de l’Agence du transport terrestre (ATT). Ceux qui envisagent d’utiliser la RN4 devront ainsi bien étudier leur horaire de départ d’un point, pour éviter d’être bloqués des heures sur place. « L’heure de départ des véhicules de transport en partance d’Antananarivo devrait être avancée pour qu’ils puissent arriver avant 8 heures du matin sur ce pont », recommande Toky Rahaingo, représentant de l’ATT à Mahajanga. Les coopératives de transport des véhicules en partance de Maha­janga ne seraient pas concernées car cette coupure n’aurait pas d’impact sur leur timing.

M.R.

L'express de Madagascar0 partages

Football – Coupe de la CAF – Les Kenyans se disent déterminés 

Les Kenyans de l’AFC Léopards ont débarqué à l’aéroport d’Ivato hier. Ils affronteront Fosa Juniors Boeny, ce mercredi, à Mahajanga.

Arrivée mouvementée. Les Kenyans de l’AFC Léopards étaient attendus dimanche. Ils ont finalement débarqué à l’aéroport d’Ivato hier, en début d’après-midi.En raison d’un léger retard de leur atterrissage, ils se sont immédiatement précipités aux enregistrements pour un autre vol dans la foulée, direction Mahajanga. Et ce, en vue du tour préliminaire retour de Coupe de la CAF contre Fosa Juniors Boeny, ce mercredi, au stade Alexandre Rabemananjara.Il y a une dizaine de jours, les deux clubs se sont séparés sur un score de parité, un but partout, au stade Bukhungu, au Nord-Ouest de Nairobi. Pour les vainqueurs de la coupe de Madagascar, c’est plutôt un bon résultat, connaissant l’importance d’un but à l’extérieur dans une double confrontation de ce genre.Pour les Kenyans par contre, ils se trouvent face à un impératif. Ils doivent marquer au moins une fois à Mahajanga pour espérer se qualifier. « Un but partout, ce n’est pas une catastrophe, mais ce n’était pas non plus bon pour notre équipe d’avoir concédé un nul à domicile. Nous sommes déterminés à refaire notre retard et à gagner ce mercredi. L’écart n’est pas très important et ce n’est pas insurmontable », a confié l’un des joueurs Kenyans.

Balles longuesCôté Fosa Juniors, le plan du coach Bob Kootwijk semble se dérouler dans le bon sens pour l’instant. « Nous tenterons de décrocher un bon résultat là-bas, pour ensuite finir le travail chez nous, devant notre public », avait-il lancé avant le match aller. Et par finir le travail, il entend battre l’AFC Léopards au stade Rabema­nanjara. D’autant plus que les Majungais ne sont pas vraiment impressionnés par les Kenyans : Physiquement, ils ne sont pas si imposants que l’on pourrait croire, mais sont plutôt à notre hauteur. Voilà pour l’aspect physique.Concernant le jeu, les Majungais ont également une petite idée du système adverse : La plupart du temps, les Kenyans procèdent par des balles longues, au lieu de relancer et de remonter le terrain au fur et à mesure. Ils ont l’habitude d’aller chercher immédiatement leurs ailiers en attaque. Leurs offensives s’appuient surtout sur les débordements.À l’entame du match de mercredi, l’AFC Léopards cherchera certainement à marquer le plus rapidement possible. Sachant que les Kenyans sont dans l’obligation d’attaquer et de se découvrir, ils laisseront sûrement plus d’espace derrière, que Dax et ses coéquipiers pourront exploiter, pour finir le job, comme le veut leur coach.

Haja Lucas Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

Mahajanga – Les rues de la ville en piteux état

La circulation est devenue très difficile dans la ville de Mahajanga depuis l’arrivée des pluies. Notamment à Mahavoky vers Tsaraman-droso, à Ambalavola vers Tsararano et même à Mahajanga be, à La Corniche, du Jardin d’amour au lycée technique.Des nids d’autruche occupent la chaussée et de l’eau y stagne. La belle route d’asphalte passant devant l’hôpital de référence de Mahavoky atsimo et jusqu’au rond-point d’Ampisikina vers le bloc administratif n’a pas été épargnée par les fortes précipitations de ces derniers jours.Les ruelles ne sont plus à citer, elles sont toutes détruites et impraticables à la circulation automobile. Cette situation crée une perturbation au niveau de la circulation, surtout à Mahavoky atsimo vers Tsaramandroso, au croisement de Mahavoky avaratra.La commune urbaine de Mahajanga a déjà annoncé au début de l’année qu’elle pourrait procéder à la réhabilitation des routes communales, si auparavant elle n’avait pas les moyens de le faire.La rue passant devant le lycée technique  menant vers le village touristique jusqu’au siège de la Cour d’Appel est totalement endommagée. Un véritable gâchis. Les responsables devront réagir rapidement sinon les dégâts risquent de s’aggraver.

Vero Andrianarisoa

L'express de Madagascar0 partages

Diana – Les vols Nosy Be-Antsiranana à pérenniser 

Succès de l’atelier d’échanges pour la pérennisation du vol Nosy Be-Antsiranana. Le secteur tourisme en est le principal bénéficiaire.

Un atelier s’est tenu au  restaurant Golf de Nosy Be, vendredi  dernier. Une quarantaine de professionnels du secteur tourisme ont participé à cette rencontre. Il a été organisé dans le cadre de la réalisation des missions de la PRAT-D, ou Plateforme régionale des acteurs du tourisme dans la  région Diana, une structure initiée, pilotée par elle-même et créée selon un arrêté régional pris en aout 2017.La pérennisation de la liaison aérienne Nosy Be-Antsiranana joue un rôle important dans la fréquentation touristique et la redynamisation du secteur qui sont des défis majeurs de la PRAT-D. « Cet atelier a eu pour objectif de réunir les parties prenantes du secteur tourisme afin d’amener l’ensemble de ces acteurs  à réfléchir aux besoins et priorités à chaque niveau concerné », a affirmé le chef de la région Diana, Eddie Tongazara, lors de l’ouverture de l’atelier.

LabelÀ l’issue des différents débats et échanges, des résolutions ont été avancées pour ne citer que l’accroissement de la connaissance de la destination Diana auprès du public national et international, l’amélioration de la visibilité de la destination (Online et Offline), l’amélioration de la qualité des services offerts en adéquation avec la demande des clients, le développement des opportunités d’affaires des opérateurs locaux et des compagnies aériennes. En outre, les acteurs du tourisme présents ont été unanimes sur le renforcement de la  coopération entre les opérateurs touristiques de Nosy Be et d’Antsiranana. La population aura droit à l’éducation, à l’information et à la sensibilisation sur ce qu’est le tourisme et ses impacts.Ont aussi été avancés la  mise en place d’un bon produit touristique régional, comme la visite des aires protégées et le soutien des trois offices régionaux du tourisme de Nosy Be, de Diego-Suarez et de la Sava. Il s’agit de lancer le label « Triangle du Nord » tout en étudiant les liens de causalité de développement du secteur tourisme entre les deux régions.

Raheriniaina

L'express de Madagascar0 partages

Tennis – Afrique Australe – Tapiwa Masunga dans nos murs

Plus qu’une visite de courtoisie. La nouvelle responsable du développement du tennis de la zone Afrique australe Tapiwa Masunga, travaillant pour le compte de la Fédération internationale de tennis, est à Mada­gascar depuis dimanche.Cette experte de nationalité botswanaise a pour mission de superviser la tenue du tout premier tournoi africain chez les U14, que Mada­gascar organisera pour la première fois de son histoire du 21 au 25 février au Club olympique de Tananarive.« J’ai déjà pu avoir un sérieux entretien avec les techniciens de la Fédération malgache de tennis. On a fait le tour de ce qui pourrait être les priorités et les urgences pour le tennis malgache. Je prévois également une séance d’entraînement avec quelques joueurs malgaches qui évolueront au tournoi international. Après, je verrai aussi ce qu’on peut faire au niveau du comité exécutif de la Fédération malgache de tennis, pour un réel développement du tennis à Madagascar et voir ensemble les points à accentuer. Je peux dire que le tennis malgache à un très bon potentiel, et a toujours obtenu des résultats encourageants au fil des années. C’est ma première visite à Madagascar, et c’est une expérience de plus dans ma carrière de technicienne travaillant pour la Fédération internationale. Enfin, je félicite la Fédération malgache de tennis pour son engagement, avec ce tout premier tournoi international africain chez les U14 », explique Tapiwa Masunga.Le tournoi en question démarrera donc demain avec les matches de qualification pour les garçons, où l’on verra uniquement des joueurs malgaches. Le grand tableau débutera demain avec la présence des pays comme l’île Maurice, le Botswana ainsi que le Zimbabwe.Le tournoi sera d’un niveau grade 2, où 500 points seront attribués au cham­pion et à la championne.Des points qui figureront au classement africain utiles pour avoir une chance de figurer parmi les 20 premiers africains qui auront le droit de disputer les cham­pionnats d’Afrique U14, prévus à Pretoria en Afrique du Sud du 26 au 31 mars.

Dina Razafimahatratra

L'express de Madagascar0 partages

Extension du canal C3 – Le projet d’aménagement avance

Les travaux pour l’aménagement du grand Canal C3, d’Anosibe à Ambodimita, avancent pas à pas. D’après Johnson Ranaivoarivony, chef fokontany d’Ankasina, une vingtaine de jeunes de la compagnie Bas-Rhônes Languedoc-Madagascar (BRL) mènent les dernières enquêtes chez les foyers qui devront être démolis dans la réhabilitation du Canal C3. « Des jeunes du BRL sont descendus hier dans notre fokontany. Cela continuera les jours qui suivent. Ce projet a été déjà annoncé au mois de novembre et les lieux ont été photographiés au début du mois de janvier. Ces jeunes expliquent le projet en se munissant de l’image car les gens ne comprennent pas ce qui va se passer », explique-t-il. Il poursuit que la plupart des habitants des trente fokontany touchés par le projet, contestent la  démolition. Des curages de canaux débutent déjà dans le fokontany d’Anosibe. « La plupart des habitants n’acceptent pas la démolition. Certains d’entre eux redoutent les dépenses qu’il faut préparer dès maintenant s’ils sont transférés à Ambohi­dratrimo (les frais de déplacement et les repas en ville). Hier, nous en avons déjà parlé avec les responsables de cette situation mais les travaux doivent être réalisés coûte que coûte malgré la contestation de ces habitants », ajoute ce chef fokontany.

Mamisoa Antonia

L'express de Madagascar0 partages

Ankatso – L’encadrement des étudiants devrait reprendre

Solution. Le sit-in des étudiants de la mention Gestion à l’Université d’Antananarivo, prévu pour ce jour, est tombé à l’eau. Une réunion entre leur représentant et la Présidence de l’université, a conclu une résolution pour résoudre le problème d’encadrement de trois promotions de Master 2, hier. « Les responsables de cette mention devront mobiliser toutes leurs ressources humaines, permanents ou vacataires, pour encadrer ces étudiants. Si elles ne sont pas suffisantes, ils pourront faire appel à d’autres encadreurs des autres départements », fait remarquer le professeur Panja Ramanoelina, président de l’Université d’Antananarivo. Il exige, en outre, que les responsables de cette mention lui soumettent le nombre exact des étudiants du niveau master par promotion.Autour de « quatre cents » étudiants n’ont pas pu soutenir leur mémoire de fin d’étude en master, depuis 2015. Ils sont bloqués par l’absence d’encadrement. La mention Gestion ne disposerait que d’une dizaine d’enseignants compétents à encadrer le niveau master. Seuls les docteurs sont aptes à effectuer l’encadrement du master.

M.R.

L'express de Madagascar0 partages

Antsirabe – La fête pascale se prépare

Afin d’inciter les habitants d’Antsirabe et les visiteurs qui y viennent en masse tous les ans célébrer la fête pascale, l’association KTLM Diadema Miarinkofeno et le KT Antanivao, en collaboration avec Amboara Gospel, préparent la troisième édition du programme culturel et évangélique dénommé « Paska Famon jena ho anao ».De nombreuses activités liées à la célébration de cette fête chrétienne seront donc organisées à partir de ce mois de mars, d’où l’ouverture du concours de chants évangéliques où la participation des enfants âgés de moins de 12 ans est acceptée, cette année. Il y aura également un concours pour les duos, et comme dans les deux éditions précédentes, il est aussi ouvert aux groupes évangéliques.« La célébration de cette fête chrétienne est déviée avec la prolifération des activités nuisant la vie chrétienne. Conscients de leurs effets néfastes, nous avons décidé, depuis ces trois dernières années, d’organiser des activités donnant plus d’importance au sens premier de Pâque », explique l’organisateur Tina Andriamampianina.Outre ces concours, d’autres activités évangéliques comme la marche de solidarité chrétienne, les podiums qui verront la participation d’artistes et chorales évangéliques de renom tels que Joseph D’af, Tanora-masin’Itaosy, Antsa an’i Kristy, Vonjy, Ny mpitory. Une exposition-vente d’articles ayant trait à Pâque sera également initiée.

Angola Ny Avo

L'express de Madagascar0 partages

Natation – Analamanga – Managing et Saint Michel font la différence

Ouverture de saison. La ligue d’Analamanga de natation a démarré ses activités ce week-end par la compétition destinée aux relèves. Dix-sept épreuves ont été au menu des jeunes nageurs de la capitale ce samedi au Lomano Center, à Avara­bohitra Itaosy. Cette compétition a réuni cent-cinquante-sept benjamins, poussins et avenirs issus de sept clubs d’Analamanga. Les nageurs du club Managing et celui de Saint Michel ont dominé les débats en remportant respectivement vingt-six et vingt-trois médailles d’or chacun.Le nageur d’Amparibe, Andriatiana Tahiry Razakan­drema a brillé en réalisant un quadruplé dans la catégorie des avenirs garçons. Il s’est installé sur la plus haute marche de quatre épreuves différentes, à savoir celles des 50m nage libre (44 »75), 100m brasse (2’18 »29), 50m dos (58 »60) et 100m nage libre (1’48 »23).Chez les poussines, la sirène de Saint Michel, Miotisoa Andrianina Rajaona­rivelo a, pour sa part, raflé trois médailles d’or pour les épreuves de 50m papillon (40 »37), 100m quatre nages (1’34 »83) et 50m dos (45 »79).Du côté de Managing, les frères Andriampeno­manana ont bien défendu leur club en arrachant chacun trois métaux précieux. Chez les benjamins, Mamihaja Nathan a réalisé un triplé en décrochant l’or du 50m brasse (40 »67), celui du 100m quatre nages (1’18 »77) et celui du 100m nage libre (1’08 »69). Son petit frère Baritiana Mathieu, dans la catégorie avenir, a, lui aussi, gagné trois médailles d’or dont celles du 50m nage libre (33 »70), 50m papillon (37 »28) et 100m nage libre (1’13 »21).Managing a également remporté deux des trois courses relais mixtes au programme : celles des 4x50m nage libre (2’42 »28) et 4x100m nage libre (5’16 »21). Le trophée du 4x50m quatre nages a été ravi par Saint Michel. Le prochain rendez-vous avec la ligue d’Analamanga, le championnat régional Open sur bassin de 50m, est prévu à l’Académie Nationale des Sports à Ampefiloha le 28 mars.

Serge Rasanda

L'express de Madagascar0 partages

Insoutenable légèreté suicidaire

«Ça ne se fait pas», bien sûr. D’accabler les morts. Surtout qu’il y eut des enfants parmi les victimes. Et les décombres. Pourtant, comment se refuser à poser les questions de simple bon sens ?Sur les vieilles photos d’avant la conquête française, en 1895, donc quand la conception de l’espace était encore proprement merina, au pied de la falaise, que surmonte le temple dit d’Ambonin’Ampa­marinana, ne se trouvait rigoureusement aucune habitation.Les «Anciens» respectaient un certain nombre de comportements au quotidien : ne pas s’enterrer dans un «lavaka» (trou) qui se transformerait en bonde d’une soudaine crue ; ne pas s’immerger dans la plaine inondable pour ne pas vivre les «genoux-dans-l’eau» ; ne pas vivre sous la cloche d’une masse rocheuse, un «rangolahy» qui priverait l’Ambaniandro de sa part de soleil…Depuis 1895, les «Modernes» ont méthodiquement dérogé à chacune de ces prescriptions symboliques, sans des mesures proprement pharaoniques d’accompagnement, avec les conséquences que l’on sait. La ville basse de l’Ouest, gagnée sur les «paria» (en indonésien «parit»), chaque carré de rizière irriguée, n’arrive pas à vider ses égouts à ciel ouvert en hiver sec et patauge dans un lac d’eaux sales en été pluvieux.Le «rangolahy» des anciennes tombes, consistait en une épaisse feuille de roche, détachée par le feu à son monolithe granitique, et dont on recouvrait la dernière demeure : «Tsy mba vero na mba rangolahy no manafina an’io fasana io», nous «mélancholia» Jean-Joseph Rabearivelo. Cette formidable masse rocheuse, constamment au-dessus de la tête, constitue un «rangolahy» virtuel assez malsain.À vue d’oeil, la Haute-Ville d’Antananarivo toise Mahamasina et la plaine de 200 mètres. Ampamarinana, qui était auparavant la roche «Tsimihatsaka», qu’on ne nivelle pas, devint la roche Tarpéienne quand un groupe de chrétiens y fut précipité le 28 mars 1849, pour leur condamnation à mort. Comment envisager de vivre au pied d’une falaise justement choisie pour sa létalité ? Non seulement, des constructions spontanées s’y sont agglomérées, mais le Fanjakana en a fait le «Fokontany Ambanin’Ampamarinana» : le quartier-d’en-bas-du précipice…Et si Antananarivo, île rocheuse au milieu de la mer de rizières du Betsimitatatra, s’affaissait sur elle-même en une catastrophe à l’effroyable symbolique ? La plate-forme du Rova est une terrasse de terre rapportée : ce qui tient depuis 1610, pourra-t-elle tenir indéfiniment sans mesure conservatoire ? Quelles autres parties de la Haute-Ville reposent sur le même schéma qu’érodent constamment eaux pluviales et eaux usées sans système d’égouts ? À quel travail souterrain s’attèlent en permanence les infiltrations et suintements des fosses perdues dédiées aux excreta ?Même une futilité cosmétique peut avoir des conséquences imprévisibles, alors que, justement, il faudrait prévoir le pire pour préserver le meilleur de cette colline historique : dans quelle mesure l’installation du très hollywoodien panneau «Antananarivo», dont l’échafaudage demeure visible à quelques mètres seulement du pan de roche qui s’est affaibli, avait-elle pu attenter à l’intégrité de la roche ?Questions qui fâchent délibérément. Pour conjurer notre insoutenable légèreté dans l’approche de la Culture et du Patrimoine.

L'express de Madagascar0 partages

Sculpture – Salomon Manan’Art – « Art du bois, art vivant » séduit petits et gra...

Plutôt sceptique au début de sa vente- exposition intitulée « Art du bois, art vivant», qui se tient à l’Alliance française d’Antananarivo, du5 au 24 février, le sculpteur Solomon Manan’Art affiche une attitude plutôt soulagée au bout de deux semaines.Il a pu vendre quelques pièces de ses créations. « Le mois de février fait partie des plus durs en termes de revenu pour la plupart des artisans. Le mauvais temps, dès fois, ne favorise pas la venue des visiteurs. Mais j’ai quand même réussi à vendre quelques belles pièces à un bon prix. Ceux qui les ont acquis ont fait de très belles affaires », a-t-il expliqué d’un air sérieux. Avec une bonne centaine de pièces de différents styles et de différentes tailles, Solomon Manan’Art a évoqué la finesse et la particularité de son travail en perpétuelle évolution. A préciser qu’il a su mettre en évidence l’art du bois et le rendre plutôt contemporain avec le procédé de chromage partiel ou en entier sur quelques modèles.« Ça fait plaisir de voir les gens venir apprécier ce qu’on fait, mais on se sent mieux quand on arrive à conclure une vente. Il ne faut pas oublier que toute une équipe a passé du temps et a mis du cœur à l’ouvrage pour arriver à produire toutes ces pièces exposées-là et qui sont destinées à la vente. Et le fait d’avoir enregistré quelques ventes soulage. Notre challenge est de pouvoir faire connaître ma dernière création L’émergence », poursuit-il.L’artiste sculpteur a remarqué une bonne affluence des visiteurs qui sont majoritairement des jeunes. Et ils étaient nombreux à avoir manifesté leur intérêt pour assister aux deux ateliers d’initiation à la sculpture dans la matinée du jeudi 8 et du lundi 12 février. Une soixantaine de personnes ont répondu à l’appel durant ces deux jours ; signifiant que la sculpture séduit la nouvelle génération, d’après l’artiste. Pour ceux qui désirent rencontrer ce grand sculpteur, la journée du jeudi 22 février sera dédiée à des échanges avec lui dans le hall de l’Alliance française d’Antananarivo.

Ricky Ramanan

L'express de Madagascar0 partages

Un escroc jeté  en prison

Le parquet d’Anosy a mis un escroc sous les verrous le weekend dernier. Une dame, victime de son arnaque au faux téléphone, l’a signalé à la police quand il s’est manifesté dans le quartier d’Anosi­mahavelona-Ankazotoa, vendredi. Il a reconnu son crime.

 

L'express de Madagascar0 partages

Un beau succès de la diplomatie malgache

L’annonce d’une ouverture prochaine vers la Chine communiste est l’occasion pour l’hebdomadaire catholique  Lumière de consacrer, le 22 octobre 1972, un article sur  la politique africaine des Chinois de Pékin (Alain Escaro, « La politique extérieure du gouvernement Ramanantsoa vue par Lumière », revue historique Omaly sy Anio, deuxième semestre 1979). Cette politique, pense l’auteur de l’article, est « motivée par leur antisoviétisme ».« Ils chercheraient à battre en brèche l’influence russe, non plus en soutenant les mouvements de rébellion, mais en accordant aux gouvernements au pouvoir une aide effective et, apparemment, pour le moment désintéressée. »En signalant le prochain voyage en Chine du  ministre des Affaires étrangères, le capitaine de corvette Didier Ratsiraka, le même numéro assure encore une fois qu’il s’agit d’une prise à contrepied de la politique de Philibert Tsiranana. Le 29 octobre, puis le 5 novembre, il signale le départ de Didier Ratsiraka, le 28 octobre, pour Pékin et Pyongyang.D’après Alain Escaro, le journal « déduit de la composition de la délégation malgache que les conversations porteront sur une éventuelle aide financière, les relations commerciales et les relations culturelles ».Le 12 novembre, avec l’ouverture de relations diplomatiques entre Antananarivo et Pékin, André Ravatomanga « y voit un beausuccès pour la diplomate malgache ». Pour lui, en effet, « cela concrétise la volonté d’indépendance proclamée par le gouvernement du général Ramanantsoa et par le soutien que Pékin accorde à celui-ci, elle le crédite d’une aura révolutionnaire authentique ».En outre, souligne l’éditorialiste, cette prise de position entrainera une rupture avec Formose, « ce dont ne s’inquiétèrent guère lesressortissants chinois résidant à Madagascar ».Le journaliste précise qu’en s’ouvrant indistinctement à toutes les grandes nations, « il est possible de neutraliser leurs influences afin de ne dépendre d’aucune ». Alain Escaro fait remarquer que le soutien de Lumière à cette politique tend à se confirmer.Pour l’hebdomadaire catholique, ajoute-t-il, cette ouverture vers l’Est est un rééquilibrage et non le passage du camp occidental au camp socialiste. Ce qui serait la négociation de la volonté d’indépendance de Madagascar.Et tandis que se nouent, « logiquement », après Moscou et Pékin, des relations avec Pyongyang, Lumière s’interroge, le 19 novembre, sur « ce que peut nous vendre ou nous acheter la Chine de Mao ». D’après Alain Escaro, l’étude très générale du commerce extérieur chinois et de ses interventions économiques et financières dans les pays du Tiers-Monde, faite par Lumière, aborde peu les relations proprement sino-malgaches, si ce n’est par allusions.Elle montre que pour le journal, ce qui compte ce sont les fruits tangibles à retirer de cette ouverture vers les pays de l’Est, en particulier sur le plan économique.Le voyage de Didier Ratsiraka à Pékin, donne à nouveau lieu à des commentaires d’André Ravatomanga, le 26 novembre 1972, qui pense que ce voyage risque d’avoir des répercussions sur le plan intérieur. Il note, en effet, que « la Chine de Mao semble (…) avoir fortement impressionné Didier Ratsiraka (…) et quand on sait l’influence prépondérante qu’il semble avoir acquise au sein de la nouvelle équipe gouvernementale, on peut supposer qu’il fera tout pour que ces qualités qui l’ont frappé en Chine, puissent devenir des qualités malgaches ».Et, bien que le ministre Didier Ratsiraka affirme clairement que la ligne politique malgache est le non-alignement, l’hebdomadaire catholique remarque que la Grande ile prend comme principes de la coexistence pacifique, ceux qui ont été définis par Pékin.Alain Escaro met alors en exergue : « On décèle dans ces réflexions, la crainte de voir, à plus ou moins terme, Madagascar adopter un régime communiste d’inspiration chinoise. »

L'express de Madagascar0 partages

Basketball – Tour préliminaire – Cospn bat Mb2all

Le quatuor d’Anala­manga connu. La ligue d’Analamanga aura quatre porte-fanions à la phase éliminatoire de la zone centre de la Coupe du président version 2018. Le tour préliminaire de cette ligue a pris fin ce dimanche, au gymnase couvert de Mahamasina.Les demi-finalistes seront tous qualifiées à la phase de zone centre. Les demi-finales ainsi que la finale n’étaient donc qu’une simple formalité.En finale, Cospn s’est imposé sur le score net de 77 à 58 face à Mb2all. Lors de la première demi-finale, les Policiers ont écarté l’Éco­le et club de basketball Atsimondrano (ECBBA) par 92 à 75 ce samedi, et MB2all a ensuite laminé le Dynamic Basketball Club d’Ankazo­manga (DBC) par 107 à 62.En match de classement pour la troisième place, ECBBA a défait par 78 à 62 le DBC.

S.R.

L'express de Madagascar0 partages

Un gardien de par­king arrêté

La police a mis la main sur un gardien de parking à Antaninandro pour vol commis le jeudi 15 février. Il s’est emparé d’un sac contenant de l’argent et du passeport laissés dans une voiture. La victime a immédiate­ment prévenu les forces de l’ordre qui ont ensuite embarqué le présumé cambrioleur.

 

L'express de Madagascar0 partages

Un otage libéré

Une troupe de dahalo a pris un otage dans la commune d’Akondromena, district de Miandrivazo, vendredi. Tôt samedi, les gendarmes d’Ankisatra et le fokonolona ont réussi à repérer les bandits jusqu’au fokontany de Mahavelo. Les ravisseurs ont immé­diatement relâché l’otage et ont pris la fuite, selon les informations commu­niquées par la gendarmerie locale.

L'express de Madagascar0 partages

Zone du Sud – BCA et JBC en play-off 

Les deux heureux porte-fanions de la zone Sud à la coupe du Président sont connus après les demi-finales de samedi. Les finalistes, à savoir le BCA Ihorombe et JBC Atsimo andrefana, tous les deux dans la catégorie N1B représenteront la zone Sud au play-off à Toliara, du 17 au 25 mars.Ce dimanche à Ambo­vombe Androy, BCA s’est imposé en finale face JBC sur le score de 65 à 55. En demi-finales, BCA Ihorombe a écarté à domicile la GNBC Androy par 62 à 55, tandis que JBC a de son côté éliminée l’AS Vantiogne Androy sur le score de 45 à 34. En troisième place, 100% formation d’Androy, les Gen­darmes ont battu l’AS Vantio­gne par 59 à 37. Deux sites ont jusqu’ici bouclé leur phase de zone, à savoir celle du Nord qui sera représentée par Cosmos Diana et Sebam Boeny, et celle du Sud.La zone Ouest a, de son côté, démarré sa phase éliminatoire ce samedi à Arivonimamo, dans la région Itasy. Seulement cinq équipes y sont en lice. En première journée, EB2 Itasy a battu EBA de la même région par 105 à 100, et l’unique représentant de Vakinan­karatra, 2BC a défait dans la douleur la Cnaps Itasy sur un point d’écart, 88 à 87. Lors de la deuxième journée, la Cnaps a arraché sa première victoire en écrasant EB2 par 106 à 65. Et à son premier match, ASB Itasy a défait 2BC par 84 à 81. Les éliminatoires de cette zone ne s’achèveront que ce samedi 24 février.

S.R.

Midi Madagasikara0 partages

Ampahibe : Efa tafiakatra amina miliara ny halatra, efatra nigadra

Hain’ny Malagasy ny mangalatra! Ary mahay mifanaraka ny olona rehefa misy tombontsoa iraisana ka mahakasika vola izany. Izay no azo handikàna ity tranga ity. Orinasa tsy miankina izay mivarotra fitaovana ilaina amin’ny solosaina no sehatra nisian’ny halatra. Mpiasa eo anivony ihany no tompon’antoka tamin’izany. Niainga tamin’ny fanamarinana tampotampoka izay nampanaovin’ny tompon’ny orinasa no nahasarona ny zava-drehetra. Tao anatin’izay no nahitàna fa nisy solosaina karazany maromaro sy imprimante izay mitotaly 230 tapitrisa ariary ny teti-bidiny tsy hita tao amin’ilay orinasa. Nipetraka teo ny fitoriana ary nanomboka teo koa no nohenoin’ny polisy ny mpiasa maromaro teo anivon’ilay orinasa. Ny tompon’andraikitry ny entana sy ny fitaovana (logisitique) no nosamborina voalohany rehefa nandeha ny fanadihadiana. Io indray avy eo no nanoro ny namany ary tsy lasa lavitra fa mbola mpiara-miasa aminy ihany koa no nosamborina. Vehivavy roa mbola tanora izay tompon’andraikitry ny fanentanana ara-barotra (commerciale) ary mpiambina iray indray teo no nosamborina. Efa hatramin’ny taon-dasa no namoahan’ireo olona ireo tsikelikely ny entana tao amin’ny orinasa ary izy ireo no miray tsikombakomba amin’izany. Tsy maka lavitra koa ireo amin’ny fomba hamarotana an’izany satria mampiasa tambajotra sosialy dia amidy amin’ny alàlan’izany. Matetika dia lehilahy iray izay monina eo Antanimena no mpandray ny entana. Io koa dia nokarohin’ny polisy tao amin’ny misy azy saingy tsy tratra intsony. Efa samy nahavita trano na farafaharatsiny nividy fiara avokoa ireo efatra mianadahy izay voasambotra. Rehefa nandeha anefa ny fanadihadiana dia nogiazana avokoa ireo fananana vokatry ny halatra ireo ary nidoboka am-ponja eny Antanimora izy efatra mianadahy rehefa avy natolotra ny fampanoavana.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Nisora-panambadiana indroa, sarona tamin’ny « facebook » ny sary

Asa aloha raha tsy dia mahafehy loatra ny tambajotra « facebook » ity ranamana iray ity na  fa dia tra-tehaka noho ny ratsy nataony izy ary nampidirina am-ponja vonjimaika miandry ny fitsarana azy. Nisora-panambadiana indroa ity lehilahy iray ary tsy nisalasala izy nandefa ny sarin’izy roa mpivady vao tamin’ny « facebook ». Araka ny fantatra anefa dia  tsy mbola  maty akory ny soratra tamin’ny vadiny taloha.  Araka ny tantara, ny taona 2012 no fantatra fa nisoratra ara-panjakana ara-dalàna tamin’ny vadiny voalohany ity lehilahy ity, tao Andranomanelatra. Taty aoriana anefa noho ny tsy fifankahazoana dia nisaraka izy ireo ka samy nanana ny fiainany. Tsy novonoina kosa anefa ny soratra ara-panjakana. Tojo vehivavy hafa ranamana taty aoriana ary tsy nisalasala nampiakatra azy ho vady indray ary niroso tamin’ny soratra ny taona 2017.  Naparitaka tamin’ny tambajotra « facebook » ny sarin’izy roa kely vita raharaha. Samy nandefa sary avokoa na ny lahy na ny vavy. Hitan’ilay vadiny taloha tamin’ny pejy « facebook »  anefa  ny sary sy ny vaovao ka dia nametraka fitoriana rakalekely. Nosamborina avy hatrany izy roa kely, toarian’ny fanadihadiana natao taminy dia notanana am-ponja vonjimaika ralehilahy, ilay vady vao kosa navotsotra noho ny fitaka be vava nahazo azy.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Anjozorobe : Rangahy marary saina hita faty tao anaty mololo

Lehilahy iray manodidina ny 35 taona any ho any no hita faty tao anaty mololo tany amin’iny faritra Mangamila, Anjozorobe iny, omaly maraina. Raha ny fampitam-baovao azo dia efa notadiavina efa andro vitsivitsy talohan’io nahitana azy io ity olona ity, izay marihana raha ny vaovao azo fa somary manana aretin-tsaina. Olona sendra nankeny an-tanimbary ary nisava tao anaty mololo no nahita vatan’olona, efa tsy nisy aina intsony. Nantsoina avy hatrany moa teo ny tompon’andraikitra isan-tsokajiny avy, izay tonga teny an-toerana nizaha ifotony ny zava-nisy. Tamin’ny fitsirihan’ireo tompon’andraikitra amin’izao no nahafantarana fa namoy ny ainy tamin’ny fomba voajanahary izy. Na io sempotra na ny hatsiaka sy ny hanohanana. Iaraha-mahalala rahateo ny ora-mikija izay nirotsaka nandritra iny faran’ny herinandro iny, tamin’ireo faritra maromaro teto an-drenivohitra sy ny manodidina azy. Ankevitry ny saika hitady fialofana angamba ny tenany tamin’io fotoana io, rehefa avy nivenjivenjy tsy nahita ny lalan-kodiana. Tao anatin’ity mololo ity araka ny fihevitry ny olona no mety hany hitany izany ka dia nisitraka tao izy. Indrisy anefa fa tsy tafavoaka tao intsony ary dia io izy vatana mangatsiaka io sisa no hitan’ny havany. Na izany na tsy izany dia efa nandray an-tanana ity raharaha ity, ireo mpitandro filaminana any amin’iny faritra iny.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Mahamasina : Un aliéné mental a fait du spectacle

C’était lamentable de voir que des policiers et des personnes censés intervenir dans un tel cas n’ont rien fait. C’était la valeur de la société, voire la culture que certains se vantent être les protecteurs, qui était en jeu. Est-ce qu’il est possible de voir qu’un homme tout nu se traîne dans les rues ? Non seulement, il s’est montré comme des hommes de la préhistoire où les humains se comportaient comme des animaux, mais le pire est de voir que les passants ont dû assister à un spectacle inattendu. Tous ceux qui ont été présents sur les lieux où s’est passée cette scène abominable, étaient des gens qui sont venus pour regarder un grand show donné par deux artistes de renom, le dimanche 19 après-midi au Palais des sports et de la culture à Mahamasina. Cet aliéné mental que personne ne savait d’où il est venu, a fait son apparition pour faire du scandale. Complètement dénudé, il s’est permis de danser tout en exhibant sa partie la plus intime en public. Comme nous avons dit plus haut, ce pays n’a plus alors de valeur à respecter. La question se pose alors à nos forces de l’ordre qui n’ont jamais réagi, alors qu’ils savaient que cet acte constitue une violation de la législation en vigueur , si l’on ne cite que celle portant à l’attentat à la pudeur. On admet que la personne en question serait un malade mental mais cela n’empêche les autorités de prendre leurs responsabilités pour le respect de la société.

T.M.