Participer à la campagne crowfunding de FoodWise Madagascar

Les actualités à Madagascar du Samedi 19 Décembre 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara12 partages

Construction automobile : Une formation spécialisée à l’Ecole Polytechnique de Vontovorona  

L’Atelier Lubanà l’École Polytechnique d’Antananarivo, bientôt opérationnel.

Le plus grand atelier Luban d’Afrique est mis en place à Madagascar. Opérationnel en janvier 2021, celui-ci constituera un des importants leviers de l’industrialisation du pays.

Madagascar est privilégié par la Chine. Lors du Sommet Chine-Afrique de Beijing 2018 appelé FOCAC (Forum on China and AfricaCooperation), le président Xi Jinping a annoncé que la Chine allait, en deux ans, mettre en place 10 ateliers LuBan en Afrique pour offrir des formations professionnelles modernes aux jeunes Africains. Aujourd’hui, la création de l’atelier LuBan dans les Départements de Mécanique et d’Electronique de l’École Polytechnique d’Antananarivo, le 4e choisi parmi les 10 annoncés lors du sommet FOCAC par le Président chinois Xi Jinping, aura un impact significatif dans le sens du programme d’industrialisation du président de la République. Cette formation orientée vers la Construction Automobile, et opérationnelle en janvier 2021, unique en Afrique, prévoit l’automatisation des chaînes de production.  A noter que Lu Ban, architecte, ingénieur légendaire ayant vécu au 5e siècle avant J.C est considéré par les Chinois comme un précurseur pourtout ce qui est ingénierie. Il précède de près de deux millénaires Leonard de Vinci, bien plus connu.

Enchaînement. L’atelier Luban de l’École Polytechnique d’Antananarivo, est de plus,le plus important parmi ceux déjà créés en Afrique. Celui de Machakos au Kenya ne comporte qu’un volet (Cloud Computing and Security) et celui de Durban également tourné uniquement vers l’informatique (impression 3D et Internet des Objets) alors que celui de Djibouti est spécialisé dans la construction et transport ferroviaire.Après ces deux volets importants, un troisième volet, orienté vers les Télécommunications en particulier pour la transition vers le 5G, a été négocié par la délégation malgache emmenée à Tianjin par le Professeur Gabrielle Rajoelison en charge du partenariat en Octobre 2019. Ce volet, promis à l’École Polytechnique sera installé, courant 2021, avec l’aide des Laboratoires Huawei implantés également dans la région de Tianjin berceau du Tianjin VocationalCollege, l’université chinoise partenaire.Le matériel pédagogique offert par le Tianjin VocationalCollege et venant des autorités chinoises pour l’Ecole Polytechnique d’Antananarivo est conséquent, de près d’un million de dollars. A vocation professionnelle, les formations offertes couvrent un large panel de compétences : du montage des moteurs de voitures à la climatisation, en passant par les systèmes électroniques des voitures.

Savoir faire. La maintenance des engins du génie civil, pour construire les routes et les bâtiments, figure également dans l’éventail de compétences offert par la formation à vocation professionnelle.  Pour accélérer ce projet, les partenaires chinois ont d’ailleurs choisi, l’entreprise China Railways pour aménager le site qui héberge l’atelier LuBan sur Vontovorona. En retour, les engins des entreprises de BTP bénéficieront des compétences en maintenance des sortants.L’industrie automobile figure parmi les portes d’entrée vers l’industrialisation, qui n’ont pas encore été ouvertes. L’Ecole Polytechnique d’Antananarivo ouvre le chemin vers la modernisation, et accompagne ainsi le Velirano 7 du Président AndryNirinaRajoelina.

Antsa R.

Midi Madagasikara7 partages

Banque Mondiale : Deux projets de 83 millions de dollars pour le développement des régions

Les deux conventions ont été signées par le ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandranto et la représentante résident de la Banque Mondiale Marie-Chantal Uwanyiligira en présence du ministre de l’Aménagement du Territoire,  et des Travaux Publics, Hajo Andrianainarivelo.

Preuve de la confiance des bailleurs de fonds, les signatures de convention de financement  se succèdent à Antaninarenina.

Aucune région   ne sera délaissée. Cette vision  du Président de la République de  mettre sur le même pied d’égalité  bénéficie de l’appui des  bailleurs de fonds, dont la Banque Mondiale qui vient de passer avec le gouvernement malgaches deux conventions de financement additionnel d’un montant total de  83 millions de dollars.

Grand Tanà

D’un montant de 50 millions de dollars, la première  convention concerne le financement du Projet de Développement Urbain Intégré et de Résilience du Grand Antananarivo (PRODUIR).  Un projet  d’une importance particulière pour le Grand Antananarivo dans la mesure où il vise  à la fois à améliorer les conditions de vie en milieu urbain et à préparer la population à faire face aux fréquentes inondations, notamment dans les bas-quartiers. Le projet interviendra notamment dans les premier et quatrième arrondissements de Tana  ainsi que dans 4 communes rurales, à savoir Bemasoandro, Andranonahoatra et Anosizato Andrefana. Plus concrètement, le PRODUIR, qui est sous la tutelle technique du Ministère de l’Aménagement du Territoire et des Travaux Publics, va contribuer entre autres à financer des investissements dans les infrastructures publiques pour l’atténuation des inondations et l’amélioration du canal et des infrastructures de drainage et d’assainissement.

PIC 2.2

Quant à la deuxième convention d’un montant de 33 millions de dollars, elle est destinée à financer le projet Pôles Intégrés de Croissance et de  corridors Sop-2 (PIC 2.2). Basé dans les régions   Atsimo-Andrefana, Diana, Anosy et Analanjirofo, le PIC 2.2  contribuera à la croissance durable des secteurs du tourisme et de l’agrobusiness. Ces régions  vont être dotées d’infrastructures et de services pour les rendre capables de répondre immédiatement et efficacement à une éventuelle crise ou urgence. Le PIC 2.2 va également permettre la promotion des investissements privés dans le tourisme et l’agrobusiness à travers la facilitation de l’investissement et de l’entreprenariat. Il devra aussi contribuer à lever les principales contraintes aux investissements privés dans le tourisme et l’agrobusiness en renforçant les capacités de gouvernance de ces deux secteurs et en améliorant la connectivité et les services urbains pour leur  développement.

R.Edmond

Midi Madagasikara3 partages

Voahary Rakotovelomanantsoa : « Un taux d’accès à l’eau de 60% en 2023 »

L’objectif de la MEAH est clair comme …l’eau de roche

Directeur général de l’Autorité Nationale de l’Eau et de l’Assainissement (ANDEA) avant sa nomination comme Ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène (MEAH), Voahary Rakotovelomanantsoa est un poisson dans l’eau à son poste. A l’image du logo de son ministère constitué notamment d’un dauphin avec une goutte d’eau au-dessus. Comme pour évoquer Fort-Dauphin, le lieu de naissance de la benjamine du gouvernement dont les réalisations sont loin d’être une goutte d’eau dans la mer de remarques des députés lors du face-à-face au CCI Ivato.

Opportunité. « J’ai grandi dans le Sud jusqu’à mon bac », retrace-t-elle. Expliquant ainsi son choix académique vers la « Gestion des Eaux urbaines et rurales – option Eau et Assainissement ». La voie était toute tracée pour celle qui fut major de promotion au Centre National de l’Eau, de l’Assainissement et du Génie Rural. « Le président Andry Rajoelina m’a donné l’opportunité de mettre mes compétences et mes expériences au service du développement du pays », reconnaît à juste titre, la jeune ministre qui a déjà une longue carrière derrière elle, pour ne rappeler son passage au Bureau de « Japan International Cooperation Agency » (JICA) à Madagascar où elle était justement en charge des activités concernant l’Eau, l’Assainissement et l’Hygiène durant une dizaine d’années.

Economie d’eau. Ses expériences en matière de Gestion Intégrée de la Ressource en Eau (GIRE) et dans des projets genre « Zara-Rano » ou « Rano Wash » l’aident beaucoup à la tête du MEAH. « Les régimes qui se sont succédés n’ont pas réalisé de grands investissements dans le domaine de l’Eau », fait-elle remarquer. Et de citer l’exemple des travaux de remplacement des tuyaux à Tana où il y a un GAP de 100.000 m3 pour des besoins de 300.000 m3 par jour. « Encore que sur les 200.000 m3, 60% seulement parviennent effectivement dans les ménages à cause notamment de la vétusté des conduites d’eau et des pertes du réseau ». Sans compter l’utilisation en grande quantité de l’eau chlorée ou de l’eau du robinet à des activités genre lavage de voitures. « Il faut faire une économie d’eau », préconise Voahary Rakotovelomanantsoa. En annonçant dans la foulée que « d’ici mars 2021, la station de Mandroseza fournira 40.000 m3 d’eau supplémentaire pour Tana ». Il y a aussi les 8 stations satellites de 2400 m3 chacune dont l’essai de mise en eau a eu lieu avant-hier à Ankadindratombo. Les 7 autres à Sabotsy Namehana, Anosizato… vont suivre. « Ce qui va résoudre en partie les problèmes à Tana et dans la périphérie », selon ses explications.

« Jirama Water Free ». La MEAH de faire part également du projet financé à hauteur de 67 millions d’euros par la Banque Européenne d’Investissement (BEI) et l’Union Européenne qui consiste notamment à un remplacement de 148 km de conduite d’eau et à un renforcement du captage. Les travaux sont prévus de commencer en 2021 pour le projet « Jirama Water Free ». A propos de la société d’Etat en charge de l’Eau et de l’Electricité, la ministre de tutelle de rapporter que « la Jirama procède à des tours d’eau qui consistent à un jeu de vannes jour et nuit ». Il s’agit en quelque sorte de délestage tournant en matière d’alimentation en eau dont la consommation est en moyenne de 35 litres par jour par personne. « A Ankatso, un étudiant consomme 100 litres par jour par personne », rapporte-t-elle. Laissant entendre indirectement l’existence au campus de …fuites d’eau. Au propre comme au figuré.

56 Districts. « L’eau, c’est la vie », fait remarquer Voahary Rakotovelomanantsoa. En déclarant dans la foulée que « l’objectif du ministère est d’atteindre un taux d’accès de 60% en 2023 ». Contre 43% actuellement. Milieu rural et milieu urbain confondus.  Les 119 Districts constituent la première étape. « Cela a déjà commencé dans 56 Districts », signale-t-elle. Avant d’ajouter que « les partenaires s’alignent sur la politique du MEAH ». Et de citer entre autres, le cas de Masindray et celui d’Ambatofotsy. La gestion intégrée des ressources en eau requiert aussi, souligne-t-elle, une intersectorialité, une collaboration entre différents départements ministériels comme l’Agriculture, l’Environnemment…

2ème Velirano. Concernant le Sud, la ministre de mettre en relief l’existence de programmes comme le « projet Mihonjo » qui est financé à hauteur de 100 millions USD par la Banque Mondiale. « C’est très ambitieux mais c’est faisable », estime la ministre qui est rompue au management de projet.  « On a trop longtemps laissé le Sud à l’abandon », déplore cette native du Deep South qui inscrit ses actions dans le cadre de la Politique Générale de l’Etat (PGE) et du Plan Emergence Madagascar pour que le « 2ème Velirano » du président de la République ne tombe pas à l’eau.

Propos recueillis par R.O

Midi Madagasikara2 partages

Pôle Anti-Corruption : Le procès de Claudine Razaimamonjy ajourné

L’opérateur économique Claudine Razaimamonjy a de nouveau été présenté devant les Juges du Pôle Anti-Corruption (PAC) hier. Prévu se dérouler hier, le procès concernant un dossier de détournement de deniers publics, de corruption, de favoritisme, abus de pouvoir et usurpation de fonction impliquant cette ancienne Conseillère spéciale de l’ancien président Hery Rajaonarimampianina a de nouveau été ajourné. Le dossier en question concerne le paiement de fausse facture relative à la réhabilitation d’un bâtiment public sis à Antanetibe Ivato au nom du Ministère de la Poste et des Télécommunications. D’après les informations, le montant de la somme détournée s’élèverait à 500 millions d’Ariary. Parmi ses coaccusés dans cette affaire figurent un ancien ministre des Finances et du Budget du temps du Premier ministre Kolo Roger et un ancien Directeur Général du Trésor (DGT) qui a prévu briguer la Magistrature suprême lors de la dernière élection présidentielle. A l’issue du procès d’hier, ce dernier a bénéficié d’une liberté provisoire. Claudine Razaimamonjy quant à elle est retournée à la prison d’Antanimora en attendant le jour du procès. A noter aussi que trois autres personnes, à savoir un ancien Comptable et un Ordonnateur secondaire au sein du Ministère des Finances et du Budget, ainsi qu’une femme opérateur économique proche de Claudine Razaimamonjy, sont également impliquées dans la même affaire et ont été placées sous surveillance judiciaire.

Davis R

Midi Madagasikara2 partages

Soavimasoandro : MD ny rainy, nalefa eny amin’ny zaza maditra ny zanany

Omaly no niakatra teo anivon’ny fampanoavana ny raharaha Soavimasoandro na koa ilay ray nidaroka an-janany. Naiditra am-ponja vonjimaika ny tenany mandram-pahatongan’ny fotoam-pitsaràna azy amin’ny alakamisy 24 desambra hoavy izao. Ny fitsaràna ady heloka tsotra no hisahana izany. Fidarohana zaza (maltraitance d’enfant) no anenjehana ilay raim-pianakaviana ary notsipihan’ny mpisolovava azy tsara, Me Santanavalona, fa tsy misy mpitory izy. Ny polisy no nanokatra fanadihadiana rehefa nahita ny horonan-tsary izay niparitaka tamin’ny tambajotra sosialy, raha hiverenana kely. Nitonon-tena teny amin’ny birao foiben’ny polisy tetsy Tsaralalàna ny voakasika, roa andro taorian’ny tranga izay niseho tetsy Soavimasoandro. Ny tsikaritra tao anatin’ny raharaha dia nanenjika avokoa izay nahita tamin’ny facebook rehefa niparitaka ny sary. Andro vitsy taorian’izay dia nanomboka nizara ny hevitra. Indrindra koa rehefa nanao fialan-tsiny ampahibemaso ilay raim-pianakaviana, nanomboka nitsetra azy ny ankamaroan’ny mpisehatra amin’ny tambajotra sosialy. Omaly dia isan’ny nentin’ny mpisolovava azy ny dosie izay mikasika ny aretina izay iadivany mafy ankehitriny mba hangatahana amin’ny fitsaràna fanalefahana izay mety ho fanapahan-kevitra momba azy. Ankoatra ny fony izay efa misy fitaovana plastika, dia mbola misy fivontosana be ko any amin’ny faritry ny maha-lehilahy azy, raha araka io loharanom-baovao io. Momba an-janany indray dia mbola nanaovan’ny mpitsara misahana ny zaza tsy ampy taona fanadihadiana koa io farany omaly. Izany dia mahakasika ny tokony na tsia ny hametrahana azy eny anivon’ny fitaizàna zaza maditra. Raha araka ny vaovao farany azo dia nisy ny didy izay nandefasana azy hotaizàna eny amin’ny sampana miandraikitra ny zaza maditra. Eny Bevalala izy no hotaizana, raha araka ny fanampim-baovao. Midika arak’izany ny zava-misy fa ny fiainan’ilay ankohonana mihitsy no maloka tao anatin’ny indray mipi-maso monja. Ny ray nigadra, ny zanaka nesorina amin’ilay fianakaviana. Ny facebook no toa lasa fitsaràna…

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Reculer pour mieux sauter

Le compte à rebours a débuté. Il reste onze jours avant que l’on aborde l’année 2021. La conjoncture ne prête pas à sourire. Le glissement vers le bas de Madagascar dans le classement des pays les plus pauvres du monde donne un sérieux coup au moral. L’épidémie de Covid-19 a bien évidemment affecté notre situation économique, mais cela ne nous empêche pas d’appréhender tous les efforts nécessaires pour remonter la pente. Ces derniers jours qui nous restent devraient nous réserver un petit répit pour essayer de nous changer les idées car ce sont des moments difficiles qui nous attendent.

Reculer pour mieux sauter

Le rapport de la Banque mondiale a été une véritable douche froide pour tout le monde. On se doutait que la situation économique s’était considérablement détériorée, mais les chiffres annoncés ont permis de mesurer l’ampleur des dégâts provoqués par la pandémie de Covid-19. La pauvreté a touché de nouvelles couches de la société et il faudra beaucoup d’efforts pour remonter la pente. En attendant, les Malgaches vont essayer de passer les fêtes de fin d’année du mieux qu’ils pourront. Le pouvoir d’achat de la population a été réduit comme peau de chagrin, mais elle va essayer de préparer Noël et la fête du nouvel an avec un esprit dégagé de tous les soucis qui vont l’accabler bientôt. Le prix du riz a augmenté mais il faut s’en accommoder. Les autres produits ont subi eux aussi une hausse de prix conséquente. Le pouvoir a décidé de faire régner une atmosphère de fête en illuminant les différentes places de la capitale avec des feux multicolores. Cependant, l’émerveillement n’est plus le même que l’année dernière car nous venons de connaître de dures épreuves. Mais le répit , même s’il est de courte durée, doit être mis à profit pour essayer de reprendre des forces. L’année qui s’annonce sera particulièrement pénible à traverser. Pour le moment, il faut reculer pour mieux sauter.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Rivo Rakotovao : Fin de parcours au Sénat  

Dernier discours de Rivo Rakotovao, hier.

La deuxième session ordinaire du parlement, qui a pris fin hier, est aussi la dernière session pour l’actuel Sénat. 

C’est la dernière session pour le mandat de l’actuel sénat qui prendra fin officiellement en janvier prochain. Les sénateurs qui ont siégé depuis 2016, dont la majorité est issue du parti Hery Vaovao ho an’i Madagasikara, vont quitter alors leur siège. Ils ont traversé deux régimes politiques. Et depuis 2018, ces derniers ont assuré le rôle d’opposant au niveau du parlement et engagent un débat houleux avec les partisans du pouvoir. Parfois incisives, surtout critiques, les prises de positions du Sénat, depuis deux ans, ont, toutefois, animé le débat démocratique dans le pays. Mais, pour Rivo Rakotovao, président du Sénat, les débats et les différences de point de vue qui ont été mis en exergue par le Sénat ont eu lieu « pour améliorer et enrichir ». En tout cas, « le Sénat est voué à légiférer, conseiller l’exécutif et surveiller les actes du gouvernement » a-t-il rappelé durant son discours, hier, à l’occasion de la cérémonie de clôture de la deuxième session du parlement à Anosikely.

Riposte. Rivo Rakotovao ne sera plus président du Sénat à partir de janvier prochain. Depuis 2018, il a été de plus en plus présent dans le débat politique et affronte le régime presque sur tous les fronts, et assume avec aisance son rôle d’opposant. Cette deuxième session du parlement a été mouvementée pour son équipe. Une session qui a été particulièrement marquée par un bras de fer avec l’exécutif à propos du budget de l’institution. La chambre haute a subi une coupe au niveau des finances et devait rouler, durant ce dernier trimestre, avec un budget très limité. Offusqués, les sénateurs ont réagi, haussent le ton et réclament plus de « considérations » de la part de l’exécutif qui a décidé l’amputation budgétaire. Pour eux, le coup est politique. Ils ont soutenu que « l’opération qui prend son origine au ministère de l’économie et des finances est synonyme de répression » contre la formation de Rivo Rakotovao. Anosikely a, en revanche, riposté en multipliant les piques lancées contre l’exécutif. Hier encore, le président du Sénat a rappelé que « beaucoup d’efforts restent encore à faire pour redresser la situation du pays, surtout en matière de santé et d’éducation ».

Tempête. Visiblement, les sénateurs ne supportent pas un régime à sec et ont, en effet, entamé une grève, boudent les réunions. Quoi qu’il en soit « le parlement est une tribune pour la démocratie et le débat » a tempéré, hier, le coordonnateur du parti HVM durant son discours devant le ministre de l’économie et des Finances, Richard Randriamandrato. Raison pour laquelle, selon toujours Rivo Rakotovao, le Sénat a toujours opté le débat avant l’adoption de tous projets qui lui ont été soumis durant ces deux dernières années. Et de poursuivre que « quelque soit la divergence de point de vue entre les formations politiques, la majorité a toujours le dernier mot ». La voix de cette majorité a beaucoup parlé lors de l’adoption des ratifications des ordonnances présidentielles, lors de la précédente session, avec une victoire arrachée par les députés et l’exécutif. Mais, au Sénat, cette majorité a traversé une tempête. Elle a été menacée par une explosion. Quand le parti HVM a perdu les élections en 2018, certains sénateurs ont vite tourné casaque au lendemain de la chute de Rajaonarimampianina. Même si d’autres ont choisi de rester dans les rangs du parti Hery Vaovao ho an’i Madagasikara. L’équation a été compliquée pour Rivo Rakotovao, coordonateur du parti et non moins président du Sénat, qui a souvent affronté une menace de destitution de par les coups en provenance de son propre camp.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

HCDDED : Fin des ateliers et remise de certificat, hier

La série des ateliers organisés par le Haut Conseil pour la Défense de la démocratie et de l’Etat et de Droit  (HCDDED) a pris fin, hier. Le dernier à intervenir et non des moindres est le pasteur Hubert Rakotoarivon. Il a parlé notamment de la perception théologique concernant la Covid-19.  « Il y a plusieurs interprétations mais tout est question de perception », a-t-il soutenu. Une maladie contagieuse invisible à l’œil nu mais qui est devenu un gros problème pour l’humanité. Toujours dans la journée d’hier, l’on a procédé à la remise de certificat aux journalistes et aux organes de presse qui ont collaboré étroitement avec le HCDDED.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

CUA-JICA : Dotation de matériels pour la collecte des ordures

JICA a doté la CUA de matériels pour la collecte des ordures. (Photo Kelly)

Une cérémonie de remise officielle de matériels a eu lieu, hier, à la CUA, en présence du ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, Voahary Rakotovelomanantsoa, du maire de la Commune Urbaine d’Antananrivo, Naina Andriantsitohaina, du Directeur Général du SAMVA, Colonel Andrianaivo Ravoavy Jaona Lalaina et du Représentant Résident de la JICA Madagascar, Umemoto Shinji. Cette dotation de matériels va servir à la collecte des ordures dans la Ville des Mille. Il s’agit notamment des pneumatiques des dix camions du SAMVA, des outils pour la maintenance des équipements, du Kit Wash et des bacs intermédiaires, ainsi que des équipements de protection individuelle pour les agents du RF2 et du SAMVA.

Plan d’urgence social. Faut-il rappeler qu’à deux reprises, respectivement en mars 2020 et en décembre 2020, la JICA a répondu à l’appel du ministère de l’Eau et de la CUA pour les soutenir par rapport au plan d’urgence social de ladite commune. L’objectif étant de faciliter la collecte des déchets solides dans la capitale non seulement afin d’ améliorer les conditions sanitaires et le bien-être de la population d’Antananarivo, mais également de renforcer la protection des agents au premier front de la collecte des déchets.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Polibrèves

*Clôture de la session ordinaire de l’Assemblée nationale, hier, à Tsimbazaza. La présidente de la Chambre basse, Razanamahasoa Christine, a dressé un bilan de ladite session. Elle a parlé également du face-à-face gouvernement-Assemblée nationale.  Par ailleurs, elle a invité le gouvernement à prendre des dispositions dans les plus brefs délais concernant la JIRAMA.

*  9 personnes ont été amnistiées par le « Conseil du Fampihavanana Malagasy ». Elles ont été notamment  notifiées de la décision.  Il y avait eu 24 demandes pour la réparation de carrière, 20 ont été retenues tandis que les 4 autres ont été refusées.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Chantiers de l’Emergence : Le secteur routier parmi les plus performants  

Une multitude de projets d’infrastructures routières a été faite durant cette année 2020, malgré la crise sanitaire. Le DG des travaux publics (DGTP) Randrianandrasana Hajaniaina a répondu à nos questions. Interview.

 

Midi Madagasikara (MM). Le PEM ambitionne d’améliorer le réseau routier à Madagascar. Des réalisations sont-elles faites jusqu’ici ?

DGTP. Les réalisations sont nombreuses et se divisent en plusieurs catégories. Nous avons déjà fait la Planification et programmation des activités 2020-2024, en concordance avec tous les projets du PEM et synchronisé avec la Politique de l’Etat, dans une optique transversale. Pour les travaux,nous savons que la reconstruction de la RN44 avance bien. Plusieurs travaux sur les autres routes nationales sont achevés. Le projet de réfection de la RN9 est déjà à sa 2e phase et le marché est attribué à l’entreprise en charge des travaux. Le Pont Mangoky qui figure parmi les plus longs du pays sera reconstruit et l’étude est déjà faite. Il s’agit d’un ouvrage de franchissement et d’irrigation. Pour la RN5, le dépouillement des offres est achevé. Le marché sera bientôt attribué. Pour la RN13 reliant Fort Dauphin et Ambovombe, on attend l’avis de non objection de la banque qui finance le projet. Il y a également la RN6, la RN12, etc. Il est prévu que la route entre Vangaindrano et Fort Dauphin sera bitumée. Par ailleurs, des réformes sont effectives depuis cette année, au niveau du Ministère centrale. Le FER s’est transformé en Fonds routier et l’ARM en Agence Routière. Bref, nous ne pourrons pas citer toutes les réalisations, car la liste est très longue.

MM.Outre les routes nationales, comment le MATP travaille-t-il avec les Collectivités décentralisées ?

DGTP. Normalement, leMATP s’occupe des routes nationales. Mais compte tenu de la situation et des difficultés des Collectivités territoriales décentralisés, le ministère intervient en appuyant les Districts et les Communes. Cette année, 50 Districts ont bénéficié de cet appui et ces actions se poursuivront l’année prochaine. 10% du Fonds routier sont dédiés aux routes secondaires et cela sera également effectif en 2021. Cela fait environ 15 milliards d’ariary destinés aux routes secondaires.

Quels sont les projets en vue pour 2021 ?

DGTP. Plusieurs travaux seront lancés.Il y aura aussi le nouveau concept d’entretien routier appelé GEMIF/MERROR (Programmation basé sur les résultats) consistant à garantir la bonne qualité des routes.En 2021, on prévoit l’entretien de 11000Km de routes. En outre, les grands chantiers de réhabilitation se poursuivront pour la RN6, la RN9, la RN12, la RN5, la RN44, la RN13, etc.Ces projets comportent plusieurs phases. De même pour le route Ambotrimandraka-Ivato, les Flyovers au Kianja Maki et à Anosizato. Par ailleurs, on prévoit de lance le Programme for result en partenariat avec la Banque Mondiale et les négociations sont déjà en cours. L’étude pour la réhabilitation de la RN10 d’Andranovory vers Betioky sera lancée en 2021. Par ailleurs, le Programme Plan Marshall comporte plusieurs projets, si l’on ne cite que la RN1bis, les routes de Toamasina, les routes des grandes villes, etc. Il faut noter que la plupart des routes en ville à Madagascar sont déjà en fin de vie, ne sont plus entretenables. Elles nécessitent de grands travaux.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Judo – Championnats d’Afrique : Le bronze pour Fetra Ratsimiziva  

Fetra Ratsimiziva s’empare de la médaille de bronze des moins de 81 kg.

Le judoka évoluant en France offre la deuxième médaille à la Grande Ile aux Championnats d’Afrique.

Les journées se suivent et se ressemblent pour les judokas malgaches engagés aux Championnats d’Afrique séniors à domicile, au Palais des Sports de Mahamasina. Comme lors de la première journée, une seule médaille de bronze tombe dans l’escarcelle malgache, hier. Fetra Ratsimiziva évoluant dans la catégorie des moins de 81 kg a remporté la médaille de bronze. Il a battu le Gabonais Terence Kouamba qui a obtenu un carton rouge en finale de bronze. Techniquement Fetra a évolué d’un cran au-dessus de son adversaire. « Même si je n’ai pas remporté l’or, il y a de l’effort et du travail accompli, ce qui m’a permis de remporter cette médaille de bronze », a souligné le judoka malgache. Il offre ainsi la seconde médaille de bronze au clan malgache à ces joutes continentales. La médaille d’or de cette catégorie est revenue à l’Egyptien, Abdelrahman Mohamed. Chez les dames, Damiella Nomenjanahary a échoué au pied du podium dans la catégorie des moins de 63 kg dames. C’est dans cette catégorie qu’il y a le plus de représentantes chez les dames. Les combats étaient intenses, mais ont été dominés par les judokates algériennes et marocaines. Les autres représentants malgaches d’hier, n’ont pas fait le poids face à leurs adversaires. Il s’agit de  Yves Rayan Ravelojaona, Lova Randrianasolo en moins de 73 kg hommes,  Marco Tolinantenaina (81 kg) hommes, Zo Andriambololona (-70 kg) dames et Laura Rasoanaivo Razafy en moins de 63 kg.  Ce jour sera disputé la dernière journée du combat individuel. Cinq judokas entreront en action sur le tatami du Palais des Sports à savoir  Ricky Ramalanjaona (-90 kg) hommes,  Royal Rakotoarivony (– 100 kg) hommes,  Lien Nirina Julot (+100 kg) hommes, Miora Rasoanaivo (-78 kg)  et Haingoniaina Ramiandrisoa (+78kg) dames.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Importation illégale d’armes de guerre : La Gendarmerie entendue par la commission d’enquête parleme...

La commission d’enquête parlementaire du Sénat en pleine investigation.

Poursuivant leur investigation sur les dossiers compromettant le bon déroulement des affaires nationales à l’heure actuelle, dont la suspicion d’importation illégale d’armes de guerre destinées aux forces de l’ordre, la commission d’enquête parlementaire créée au Sénat a convoqué les responsables du Secrétaire d’Etat chargé de la Gendarmerie auprès du Ministère de la Défense nationale, hier.

Pour répondre, le Général Kasimo Harona Besony, directeur de la logistique et de l’Intendance, accompagné par le directeur technique de ce département, se sont rendus au Sénat hier. Ils ont alors apporté des explications sur ce sujet devant la commission pendant quelques heures. Durant cette entrevue, le Général Kasimo a admis l’existence des armes nouvellement acquises par la gendarmerie en 2019. D’après lui, ces armes ont été achetées avec le budget propre de L’État et de la Gendarmerie selon la loi de finances de 2018. « Nos interlocuteurs ont reconnu la véracité de notre version après avoir entendu nos explications sur les procédures en matière budgétaire », a-t-il souligné devant la presse à l’issue de cette rencontre. La loi de finances de l’année 2018 que le Sénat lui-même a adopté, a été prévue dans le budget alloué à la Gendarmerie, ces armes ont déjà été exposées au public le 24 juin 2019 pour respecter le principe de la redevabilité que la Gendarmerie a pris comme manière de travailler, à entendre les dires de cet officier général. D’une valeur de 15 milliards d’ariary et achetées en chine, la Gendarmerie en a besoin pour accomplir ses missions qui visent à la protection du peuple et de ses biens ainsi que la défense des Institutions.

Confusion. Rapportant le déroulement de l’interpellation faite par la Sénat, le Général Kasimo Harona Besony a cité l’existence de la confusion dans la manière par laquelle le Sénat a entamé leur interrogatoire. « Nos interlocuteurs ont parlé de la suspicion de l’existence d’introduction d’armes en catimini durant l’investiture du Président Andry Rajoelina ». À ce sujet, sa réponse est ferme. Il tient à mentionner que seules les armes importées par la gendarmerie ont été introduites dans le pays à cette époque. Il réitère que rien n’était d’illégal dans cette affaire. En effet, il estime avoir réussi à persuader les membres de la commission d’enquête parlementaire du Sénat. On attend alors la suite de cette affaire.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Fitsarana ady heloka be vava Toamasina : Nohafahana madiodio ilay kaporaly, miandry ny famotorana ilay kil...

Raha natao ny fitsarana ny raharaha nanenjehana an’i Razafindrasiza Nirina Tonga Lougoit Florent, izay miaramila kaporaly eo anivon’ny toby voalohan’ny miaramila faha-03 Toamasina. Izay natao ny alakamisy teo nandritra ny fitsarana ady heloka be vava teto Toamasina andiany faharoa, izay nahavoaroaroy azyho nanao fanafihana mitam-piadiana tao Valpinson ny 05 jolay 2019 raha ny 07 aogositra 2019 ny fanenjehana azy faharoa. Nandritra ny fitsarana dia nohafahan’ny mpitsara madiodio ny tenany noho  ny tsy fahampian’ny porofo nanenjehana azy tamin’izay resaka fanafihana izay. Nandritra ny antontan-taratasy faharoa manenjika azy kosa dia tsar any fiarivan-tenany ity kaporaly ity, fa adin’ny mpirafilahy satria nambarany fa “renin-janany teo aloha vadina polisy amin’izao no olana, satria ilay polisy nisambotra ahy koa dia efa nifofo ny aiko noho ny tsy fitiavany fifaneraserako amin’ny renin-janako taloha”, hoy ilay miaramila kaporaly. Nandritra ny fisavana ny tranony araka ny tatitra voarain’ny fitsarana dia tsy nahita na inona na inona ireo mpisava. Taorian’ny famoahana ny didy dia mbola nohafahan’ny fitsarana hatrany ingahy Razafindrasiza Nirina Loupoit Florent. Ankoatra izay dia ny alahady teo dia miaramila kilasy faharoa eo ampanaovina fanompoam-pirenana anatin’nytafika, vao nivoaka ambany faneva tsy ela no mpiambina trano fandraisam-bahiny iray ao Analamboanio, no nanao ny tsy fianaony mpiarak amin’ireo andian-kiolahy miray tendro amin’ny fanafihana. Nifampiantso tamina andian-jiolahy ity miaramila kilasy faharoa ity, ka taorian’izao dia niova lamba tsy nanao ilay fanamiana miaramila fanaony intsony ny tenany. Voasambotry ny polisy moa izy ireo taorian’ny asa ratsy nataony, ka nohazonina natao famotorana teny amin’ny polisy ire sivily namany nanao ny fanafihana, raha naverina eny amin’ny toby eo am-piandrasana ny fanadiadian’ny fitsarana azy ilay miaramila kilasy faharoa.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Le pays face à l’incertitude de l’avenir

La Covid-19 nous a tous éprouvés et elle nous a encore fait plus mal que nous ne le pensions. Nous avons souffert dans notre chair plus que de raison puisque l’épidémie a touché nombre d’entre nous et elle a causé la mort d’êtres qui nous étaient proches. Elle a détruit notre économie et le résultat est un véritable désastre. Le rapport de la Banque mondiale nous met face à notre immense pauvreté. Madagascar est en queue de peloton des pays les plus pauvres du monde. S’il faut le traduire en chiffres, 1,4 millions de personnes sont devenues extrêmement pauvres et vivent avec 1,2 dollar par jour. Aujourd’hui, nous sommes face à cette réalité, mais c’est avec d’autant plus de détermination qu’il faut remonter la pente. Les aides de nos partenaires sont là pour amoindrir cette misère. Elles s’élèvent à des centaines de millions de dollars, mais il ne s’agit que d’une partie de nos besoins financiers. C’est vers le sud que cet argent va être dirigé. Les Malgaches ne pensent pas trop, à cette situation peu reluisante et comme d’habitude, ils affrontent courageusement les problèmes auxquels ils sont confrontés. La lutte pour la survie reste leur préoccupation. Néanmoins, ils essaient de se sortir la tête hors de l’eau et ils se préparent à fêter cette fin d’année 2020 du mieux possible. Ils supportent tant bien que mal la cohue et les bousculades de la ville. En ce moment, Antaninarenina, Analakely, Anosy et Mahamasina ont retrouvé leurs décorations et leurs lumières de fête pour faire rêver les habitants de la capitale. Pendant ce temps, les députés et les sénateurs terminent leur session parlementaire. Ils ont voté la LFI. Le gouvernement a été étrillé par les députés qui lui ont fait part de toutes les remontrances de la population. Cependant, tout le monde s’accorde pour dire que cela ne perturbera pas le pouvoir qui, par le biais de son premier ministre, a répondu avec un certain calme aux remontrances faites par les élus.

Sur le plan international, l’actualité reste toujours dominée par la situation de la pandémie de Covid-19. Cette dernière est peu reluisante, les contaminations ayant repris de plus belle. Presque tous les pays connaissent une remontée du taux de contaminations. Les confinements sont revenus en Allemagne, en Espagne, au Royaume-Uni, au Canada ou dans certains Etats des USA. Les citoyens attendent avec une crainte mêlée d’impatience les vaccinations. Au Royaume-Uni et aux Etats Unis, la campagne a démarré. Ce n’est pas encore le cas en France où les premières vaccinations auront lieu à partir du 27 décembre.

Dans ce contexte, l’annonce de la contamination du président Emmanuel Macron a suscité un certain émoi. Mais le calme est très vite revenu après les premières interrogations sur l’état de santé du chef de l’État. Mis à l’isolement, il continue à assumer ses fonctions. Cette situation l’a certainement rapproché de ses concitoyens qui se sont aperçus qu’il est aussi vulnérable qu’eux. Il est très bien soigné et il devrait se rétablir rapidement.

A une dizaine de jours de la fin de l’année, Madagascar vit tant bien que mal son retour à une situation dite normale. L’accalmie sur le front de la Covid-19 est réelle, mais le virus circule toujours. Le pays s’apprête à aborder le tournant de 2021 avec une certaine appréhension. La chute a été spectaculaire et la remontée sera d’autant plus difficile à opérer.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Violences faites aux femmes : Les survivantes à la conquête du marché Italien 

Cette signature de convention de partenariat sera bénéfique aux survivantes des VBG.

Une lueur d’espoir au bout du tunnel ! Les femmes en situation de vulnérabilité et les survivantes des Violences basées sur le genre (VBG) bénéficieront d’un appui pour leur autonomisation sociale. Il s’est traduit par la signature d’une convention de partenariat entre le Ministère de la Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme (MPPSPF) et la société Made 4 A Woman, hier,  à Ambohijatovo. Elles seront intégrées dans cette société qui fabrique et exporte des accessoires en raphia.  Cette collaboration permet aux femmes d’avoir une visibilité sur le marché international. Sur l’étiquette de chaque produit est affiché un QR code qui permet d’identifier l’artisane qui a confectionné le produit via le site web de cette société. L’acheteur n’aura donc qu’à se connecter sur ce site au cas où il souhaiterait lui venir en aide. « Pour le moment, l’Italie est le potentiel acheteur de nos  produits. Ce sont des produits de qualité confectionné à la main jusqu’au packaging », selon la fondatrice de cette société, Eileen Akbaraly. Le ministre du MPPSPF , Angelica Michelle Bavy, n’a pas manqué d’encourager cette initiative tout en indiquant que grâce à ce projet, ces victimes de VBG peuvent participer activement au développement de ce pays. D’ailleurs , le ministère collabore aussi avec d’autres entités comme celui de l’Enseignement technique pour leur formation professionnelle.

Narindra Rakotobe

Midi Madagasikara0 partages

Tana : Ambiance de fête dans la ville

Antananarivo est en pleine effervescence quelques jours avant les fêtes.

Une décoration féérique pour un Noel scintillant ! Quelques jours avant la fête de la Nativité  l’ambiance de fête  est déjà au rendez-vous dans tous les recoins de la ville des milles. Cette ambiance est surtout palpable du côté d’Antaninarenina, Analakely, Soarano jusqu’à Béhoririka. Les magasins se parent de leurs plus belles décorations avec la musique de Noel qui résonne un peu partout.   Les articles d’habillement, les jouets et  les accessoires envahissent les rues et les trottoirs.  Ces endroits ne se désertent pas tout au long de la journée. Mais pour  se mettre dans une « vraie ambiance » , il faut faire un tour du côté d’ Antaninarenina pour ses illuminations par centaines. Dès 16h , quelques groupes d’individus s’attroupent déjà à proximité du palais d’Ambohitsorohitra et du côté du jardin de l’ORTANA pour être au premier rang de ce plus  beaux spectacles de lumière jamais vu dans la Capitale. Pour immortaliser ce moment magique, certains ne manquent pas de faire appel aux services des photographes qui rôdent déjà dans les parages ou tout simplement prendre un « selfie » et partager leurs joies sur les réseaux sociaux. La période de fêtes rime toujours avec un embouteillage monstre. Pour cette année, la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) a mobilisé des efforts pour réduire les bouchons du côté d’Analakely et ses alentours.  Depuis la semaine dernière, la circulation est beaucoup plus fluide par rapport aux années précédentes.

Narindra Rakotobe

Midi Madagasikara0 partages

Biodiversité : 31 espèces déclarées éteintes

Les protéas, parmi les espèces particulièrement sous pression.

Réactualisée régulièrement, la Liste rouge de l’UICN publiée le 10 décembre 2020 fait état de l’extinction officielle d’espèces faunistiques et floristiques touchant en majorité l’Asie et le continent américain.    

La dernière mise à jour de la Liste rouge de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) indique l’extinction de 31 espèces. Parmi elles, 15 espèces de poissons d’eau douce endémiques du lac Lanao aux Philippines, déclarées « Éteintes », et deux espèces « En danger critique (probablement éteintes) ». Ces extinctions résultent, d’une part, de la présence d’espèces prédatrices introduites, et d’autre part, de la surexploitation et des méthodes de pêche destructrices dans la zone d’évolution de ces espèces.

Requin perdu. Outre les espèces disparues de poissons d’eau douce du Lac Lanao et de ses déversoirs, le requin perdu ou Carcharhinus obsoletus, fait également partie des espèces « éteintes ». Décrite seulement en 2019, cette espèce entre déjà dans la Liste rouge de l’UICN dans la catégorie « En danger critique (probablement éteint) ». Le requin perdu a été observé pour la dernière fois en 1934. Zone de pêche parmi les plus surexploitées au monde, son habitat, en mer de Chine méridionale, a subi une pêche importante pendant plus de 100 ans, ne laissant aucune chance à la survie de cette espèce rare de requin.

Chytridiomycose. Chez les amphibiens, trois espèces de grenouilles d’Amérique centrale sont également déclarées éteintes. En outre, vingt-deux espèces de grenouilles ont été répertoriées comme « En danger critique (probablement éteintes) » en Amérique centrale et en Amérique du Sud. Ce déclin plus qu’inquiétant résulte des ravages de la chytridiomycose, maladie infectieuse émergente, responsable de la diminution des populations d’amphibiens dans diverses parties du monde. Cependant, des actions de conservation en faveur des habitats essentiels ont permis à plusieurs autres espèces d’amphibiens de se rétablir.

Menace toujours présente. Dans le règne végétal, la famille des protéas, plantes à fleurs présentes dans l’hémisphère sud, subit de sérieuses pressions. Il en est de même pour les chênes, dont un tiers des espèces sont menacées d’extinction. Rappelons que dans la dernière édition de la Liste rouge de l’UICN (version 2020.3), sur les 128 918 espèces étudiées, 35 765 sont classées menacées. 40% des amphibiens, 14% des oiseaux, 26% des mammifères, 33% des requins et raies, 33% des coraux constructeurs de récifs et 34% des conifères, sont aujourd’hui menacés d’extinction au niveau mondial.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

EPP Maharidaza : Le dernier repas servi par l’école cette année

Un Repas pour un Enfant mise sur la scolarité des enfants pour  développer  la commune de Maharidaza. (crédit photo : Princy)

Après un mois et demi de reprise, les écoliers partent en vacances de Noël à partir de ce weekend. Une situation un peu particulière pour les enfants des zones rurales puisqu’eux, ne mangent convenablement que lorsqu’ils viennent à l’école grâce à la cantine scolaire. C’est le cas pour les petits de Maharidaza, eux qui bénéficient d’une cantine scolaire financée par l’association Un Repas pour un Enfant du Dr. Josoa Rasolofomamonjy depuis deux ans maintenant. Aussi, puisque les centaines d’enfants de l’établissement ne retourneront pas en classe avant le 4 janvier 2021, l’association leur a offert un repas de Noël chaud, et des friandises hier, vendredi 18 décembre 2020. Leurs parents étaient également sur place, à la fois pour préparer les plats et les savourer avec les enfants et toute l’équipe de l’école. Une manière de conclure l’année un peu trouble en raison de la Covid-19 et de la forte chaleur qui assèche les champs de la commune, sur un ton positif.  Ils espèrent que l’année 2021 sera celle du succès pour ces enfants dont les résultats au dernier examen du CEPE sont assez moyens, avec seulement 60% de réussite.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Météo : Baisse progressive de la Température

Le pays est en pleine saison des pluies.

« L’on observera une baisse progressive de la température maximale dans les trois jours à venir dans tout le pays ». C’est ce qu’annonce la direction générale de la météo dans une vidéo relatant les prévisions météorologiques du 19-20-21 prochains. La température minimale serait ainsi aux alentours de 17 et 18°C pour les hautes terres centrales. Les températures iraient de 24 à 30°C pour la partie Est du pays. Tandis qu’elles peuvent aller de 22 à 33° dans la partie Ouest. Par ailleurs, la région Androy garderait la forte chaleur avec une température maximale de 38°C. Selon les prévisions du service de la météo du pays toujours, l’on observerait des précipitations dans presque toutes les régions du pays le dimanche prochain.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

UCTU : Les bus équipés de GPS pendant six mois

Contrôle et maîtrise seraient les maîtres-mots de l’initiative de mise en place de GPS sur les véhicules des transporteurs réunis au sein de la coopérative UCTU ou Union des Coopératives des Transports Urbains.

Traçabilité. C’est ce qui résume le mieux les conséquences de l’initiative d’équiper de GPS les véhicules de transports réunis au sein de l’UCTU ou Union des Coopératives des Transporteurs Urbains. Une initiative née de la signature de convention entre la Commune urbaine d’Antananarivo, la Cnaps et la société Tag Ip hier. Une initiative qui consiste à équiper les quelques 4000 taxi-Be de l’UCTU de puces de géolocalisation ou GPS. Dotés à titre gratuit grâce à la collaboration de la Cnaps pour une durée de six mois, les GPS devraient permettre d’assainir le milieu du transport urbain. Comme l’a indiqué Lova Randrianantoandro, président de la coopérative UCTU « cette initiative ne pourra qu’apporter des améliorations significatives dans le domaine du transport public urbain dans la commune urbaine d’Antananarivo ». De son côté, Bemana Rafenoarison Vigor, directeur des transports et de la mobilité urbaine auprès de la Commune urbaine d’Antananarivo, y voit une opportunité de mieux « surveiller, contrôler les plans de lignes ».

Avant de noter « grâce à la mise en place des GPS, l’on pourrait facilement tracer les véhicules et savoir s’ils respectent ou non les cahiers des charges », le directeur des transports et de la mobilité urbaine de la commune urbaine d’Antananarivo explique « la commune et ses partenaires peuvent, en une heure ou une journée, suivre  la trace les circuits des lignes ».

Sécurité. L’entretien avec Bemana Rafenoarison Vigor a également permis de savoir que « les transporteurs réunis dans l’association FMA ou Fitaterana Mendrika eto Antananarivo ont déjà opté pour l’utilisation des GPS depuis près de deux ans ». Ce qui aurait permis « d’instaurer le respect des lignes ou des points d’arrêts ». Outre ces avantages, la mise en place des puces de géolocalisation sur les véhicules de transports urbains permettrait le contrôle des vitesses. Comme l’a indiqué le directeur des transports et de la mobilité urbaine de la CUA, « les limitations de vitesse ne sont pas mentionnées dans les cahiers des charges des lignes de transport urbains ». La limitation de vitesse constitue ainsi une sécurisation des usagers face à d’éventuelles dérives des conducteurs. Dans une optique d’amélioration du transport urbain, la Commune urbaine d’Antananarivo entend fusionner les plateformes de gestion des données recueillies via les puces de géolocalisation installées sur les véhicules de la coopérative UCTU et ceux de l’association de transporteurs FMA. Cela permettrait à la commune de mieux gérer et contrôler la mobilité et le transport urbains dans la capitale.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Trafikana zava-mahadomelina : Mpijirika roalahy tratra niaraka tamin’ny rongony 180 kilao

Notehirizin’ireo olon-dratsy tao anaty gony 16 ny rongony maina efa voavoatra mitotaly teo amin’ny 180 kilao teo ho eo. Saron’ny zandary anefa izany ny voalohandohan’ny herinandro teo tao Vohémar.

Araka ny fampitam-baovao azo dia nandritra ny hetsika fampandrian-tany nataon’ireo mpitandro filaminana tany amin’iny faritra Sava iny no nahatrarana mpijirika roalahy hafahafa fihetsika sy nilonjehitra gony maromaro, tao Ankarongana, fokontany Ambohibada, kaominina Bobakindro, distrik’i Vohémar. Nosakanana avy hatrany izy ireo ary nosavain’ireo zandary ireo gony maromaro nentin’izy ireo. Hita tamin’izany tokoa fa rongony efa maina sy efa vita homana, voakapa sy tsara fatotra ary vonona  ny haondrana aman-jatony kilao no tao anatiny. Nogiazana avy hatrany ireto zava-mahadomelina ireto ary nentina nofotorina izy roalahy. Tamin’izany, araka ny vaovao azo hatrany no nahafantarana fa an’izany Georges izany ireto entana ireto. Ity farany, izay efa mpisera sy mpanao trafikana rongony any amin’iny faritra iny, raha ny fanazavàna azo avy amin’ny zandary hatrany. Fantatra fa nilefa talohan’ny fotoana nisavàna ireto namany ity lehilahy ity ary efa manao ny fikarohana sy hazalambo ity fanetriben’ny firenena ity ireo zandary any an-toerana. « Natao andrimaso ireo roalahy voasambotra mialoha ny hanaterana azy eo anoloan’ny Fampanoavana. Nodorana teo imason’ny manampahefana sy ny fokonolona ireo rongony sarona. » hoy ny vaovao. Marihana fa  « ezaka fisorohana ny trangana tsy fandriam-pahalemana tokoa izao, satria raha tsy voasakana dia mety nitera-doza indray teo amin’ny fiarahamonina. Ny asan-jiolahy matetika dia miainga amin’ny fidorohana zava-mahadomelina toa ny rongony. Anterina hatrany fa voarara sy mahavoasazy antranomaizina ny mamboly, mitahiry, mitondra, mivarotra sy midoroka rongony ary ny manome vahana ny asan-javamahadomelina izay mampirongatra ny asan-jiolahy »

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Fitsarana : Roa lahy sy zanaka pasitera nanodina zaza tsy ampy taona

Nahoraka taty Ambositra ity raharaha ity.

Tovolahy telo, ka zanaka pastera ny iray, ary efa samy manana anton’asa avokoa no voarohirohy ho nanodinkodina zaza tsy ampy taona, tany Ambositra ary niakatra fitsarana omaly. Telo vavy, 15 taona ny roa, ary 17 taona ny farany ireo voalaza fa nahodinkodin’izy ireo. Tsy hita tany am-pianaran’izy ireo no tsy nody an-tranon’ny ray aman-dreniny avy nandritra ny andro vitsivitsy. Nanao fitaraina teny anivon’ny polisim-pirenena ireto farany noho io zava-misy io. Nanokatra fanadihadiana ny polisy ary nanao ny fikarohana ka ny alakamisy teo no tratra avokoa ireo tovolahy telo nisitrihan’izy telo vavy. Rehefa natao ny fakana am-bavany azy ireo dia fantatra fa mitondra vohoka efa-bolana ilay tovovavy 17 taona, tamin’ny nahitana azy ireo. Voampanga ho nanodinkodina zaza tsy ampy taona avy hatrany izy telo lahy.

Natolotra ny fampanoavana tany Ambositra omaly izy telo lahy ireo. Notanana vonjimaika avokoa izy ireo, ary naverina amin’ny ray aman-dreniny izy telo vavy. Nazavan’ny mpahay lalàna fa fanodikondinana zaza tsy ampy taona foana no anenjehana ny olona na nanaiky tsy an-tery aza ireo zazavavy hanaraka. Ireto ankizy tsy nody andro efa andro maromaro rahateo. Mampiditra am-ponja iray ka hatramin’ny 5 taona an-tranomaizana ny fanodikondinana zaza tsy ampy taona, araka ny andinin-dalàna famaizana malagasy. Miandry ny fotoam-pitsarana azy ny raharaha.

Yv Sam

Midi Madagasikara0 partages

Arivonimamo : Kamiao iray nandona fiara roa, olona efatra naratra mafy

Nitrangana lozam-pifamoivoizana mahatsiravina tamin’iny lalam-pirenena voalohany iny ny alin’ny alakamisy teo. Fiarabe iray, nitondra vary akory nahatratra teo amin’ny fito taonina teo no nifatratra tamina fiarabe iray nifanena taminy, avy eo nisolifatra ary nandona fiara « Starex » iray hafa ihany koa. Mafy dia mafy ny fifandonana. Olona efatra tao anatin’ireto fiarabe roa ireto no fantatra fa naratra avokoa ary nisy ireo tena voa mafy, araka ny fampitam-baovao azo avy any an-toerana. Teo Andrangaranga Arivonimamo no nitrangan’izany tokony ho tamin’ny valo ora alina tany ho any raha ny vaovao hatrany. Handeha hitodi-doha hiakatra aty an-drenivohitra moa ity kamiao nitondra vary ity ary iretsy fiara roa kosa samy handeha hiankandrefana, hihazo an’i Miarinarivo iny. Marihana fa samy mpamilin’ireto fiara nifandona, ankoatr’ilay fiara « Starex », niaraka tamin’ireo mpanampy azy avokoa ireto voa mafy ireto raha ny loharanom-baovao hatrany. Rehefa avy novonjena sy nomena fitsaboana haingana tao amin’ny hôpitaly Arivonimamo ireo naratra dia nisy ireo voatery nampiakarina haingana taty an-drenivohitra ary navantana tetsy amin’ny hôpitaly Hjra. Tsy dia nisy naninona kosa ireo olona tao anatin’ilay fiara fahatelo voadona, ankoatry ny vatan’ny fiara izay simba noho ilay fifampikasohana. Hatreto aloha, raha ny vaovao azo dia tsy fantatra mazava izay antony nahatonga ny loza. Azo heverina avy hatrany anefa, raha ny hamafin’ny fifandonana dia mety ho vokatry ny fandehanana mafy etsy andaniny ary mety ho olana ara-teknika teo amin’ny fiara koa etsy ankilany ary mety ho mbola hisy harerahan’ny mpamily manampy trotrak’izany. Ny pôlisy avy ao amin’ny kaomisarian’Arivonimamo no mandray an-tanana ny raharaha ary inoana fa hofantatra ao anatin’izany ny nahatonga ity loza ity.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Fianarantsoa : Un gendarme se suicide après avoir abattu sa femme

Le fait s’est déroulé à Isandra Fianarantsoa.

Hier soir, les coups de feu ont résonné dans le domicile d’un gendarme. Ce dernier a tiré sur sa femme qui est morte sur le coup. Il a ensuite retourné l’arme contre lui. L’incident s’est produit dans la commune Anjoma Itsara dans le district d’ Isandra. Durant les faits, elle tenait un nourrisson d’un mois dans sa main. Le bébé a survécu car la balle ne l’a pas touché. Un enfant de 3 ans a aussi survécu à l’incident, il se trouvait dans le logement familial au moment du drame. Selon les informations, le gendarme aurait tué sa femme avec son arme de service lors d’une dispute avant de retourner l’arme contre lui. Les circonstances exactes qui ont amené le gendarme à tuer son épouse restent pour le moment encore assez floues. Selon une source locale, le couple se disputait souvent. Les propos échangés entre les conjoints pendant les disputes étaient violents et agressifs, affirme un voisin. Mais personne n’aurait imaginé que l’histoire se terminerait par un coup de feu. Les enquêteurs et un médecin légiste se sont immédiatement rendus sur les lieux pour constater les faits. A leur arrivée, ils ont découvert les corps sans vie du gendarme et de sa femme. L’enquête ouverte par la gendarmerie va se poursuivre pour tenter de comprendre la tragédie. Le principal suspect est mort et il n’y aura pas de poursuite. La gendarmerie a déjà pris en main cette affaire. Les forces de l’ordre se sont occupées de la dépouille du défunt. Face à ce fait, la gendarmerie nationale prend toutes les mesures nécessaires pour éviter la répétition de ce genre de drame qui nuit à l’image des forces de l’ordre.

Yv Sam

Midi Madagasikara0 partages

Festival Sar’nao : Exposition en plein air dans la capitale betsimisaraka

La photographie intéresse les jeunes de la capitale betsimisaraka.

Le festival Sar’nao continue sa tournée. Après avoir visité la ville des mille et Ihorombe, la caravane a  débarqué dans la capitale Betsimisaraka. La cérémonie d’ouverture a eu lieu le 16 décembre dernier à 10 heures. Plus de 38 photos ont été accrochées autour des grilles de la mairie en face de la gare. Puisque l’exposition a été en plein air, les visiteurs n’étaient pas forcément des passionnés de la photographie. Des écoliers, des chauffeurs de cyclo-pousse y ont été présents pour admirer les clichés.

Démocratisation du secteur culturel, sensibilisation au coronavirus par le biais de la photographie pour éviter la deuxième vague et valorisation de la culture betsimisaraka, tels sont les objectifs de l’évènement.

Du 16 au 18 décembre, la ville de Toamasina a été animée d’une « ambiance photographique ». Une occasion pour les artistes locaux d’exposer leurs œuvres et de rencontrer des passionnés de la photographie. Clôturé en beauté hier dans la ville de Tamatave, Festival Sar’nao a accompli sa mission cette année.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Louanges : La chorale Orimbato en démonstration dimanche

La Chorale Orimbato attend de pied ferme le concert de dimanche.

Le temple FJKM Tranovato Ambatonakanga organisera dimanche à partir de 15 heures un concert avec la chorale locale, Orimbato. « Cette année, cette formation va sublimer la célébration de la nativité, en effet  elle va nous faire revivre en premier lieu des cantiques de Noël du recueil FFPM, la plupart traduit en malgache au début du XIXe et du XXe siècle , allant du chant de Noël traditionnel connu comme l’incontournable, « Avia ry mino » – O Come all Ye Faithful de J.F Wade ou le numéro soixante seize choisi comme titre de cette représentation « Miderà anio ry mino » ou « Hark the heraldangelssing » de Mendelsshon, au chant rarement exécuté voire ignoré comme le « Tany betlehema fahiny », inspiré de « Once in Royal David’s city » de H.J Gauntlett ou « Izao noely mamy izao » ou « This sweet Noel » de Nilsen Lund », ont communiqué les responsables de l’ensemble. La seconde période sera plutôt focalisée sur un éventail de chants de louanges de célèbres compositeurs : le classique avec Wolfgang Mozart, ou « Mazava Lehibe » ou KV 4533e mouvement, arrangement pour chœur par l’Orimbato en 2006, la cantate chorale avec Caleb Simper et le chant du culte contemporain avec Jack Hayford. Les compositions malgaches complèteront le répertoire du concert à savoir « Jehovah ô midera anao » et le célèbre titre qui marque la fête de Noël pour les malgaches depuis les années ‘60 : « Krismasy » de Naly Rakotofiringa arrangement pour chœur par l’Orimbato en 1995.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Guide du week-end

Hyphen Dago au Piment Café

La formation Hyphen Dago va chanter ce soir au Piment Café Behoririka à partir de 19 heures. Au menu, l’interprétation des meilleurs morceaux du rock international et à espérer les tubes nationaux. Composé de grands musiciens et chanteurs de la scène rock locale, ce band a réussi à fédérer les amateurs du genre en proposant des reprises frôlant presque l’original. Sans oublier leur petite touche particulière pour sublimer les morceaux.

Jaojoby Eusèbe en terrain conquis

Le roi du salegy Jaojoby Eusèbe va enflammer la scène du Point d’Exclamation Lounge Bar à Analakely à partir de 20 heures sous la bannière « Proud to be African ». Les noctambules pourront ainsi se délecter de plusieurs offres, il aura d’abord comme soutien Jimmy B Zaoto. Mais aussi, le programme prévoit une showgirl. La nuit sera gaiement longue dans ce haut lieu de la musique de la capitale. Le roi du salegy se trouve dans un lieu acquis à sa cause.

« Carpe Diem » clôture l’année des expositions

Le vernissage de l’exposition « Carpe Diem » de Faral et Hemerson va avoir lieu aujourd’hui à partir de 9 heures à la Maison d’Art à Antaninandro. La journée sera programmée comme suit : rencontre avec les artistes, visite guidée de l’exposition, performance en musique et danse contemporaine du collectif  « Vaika » et enfin présentation des œuvres des élèves au sein de Kolovaika. Pour s’aérer un peu l’esprit, un passage sur place sera une bonne idée.

Lôlô sy ny Tariny au Serendipity Co.

Nouveau lieu en vogue dans la capitale, Serendipity Co. à Ankorondrano accueille ce soir Lôlô sy ny Tariny, qui sera représenté par Sammy, Benny, Nini et Bebey. Après le décès de Sefo, c’est le guitariste émérite Nini qui a repris le flambeau. Une bonne dose de variété acoustique pour conclure la semaine et attaquer la nouvelle s’avèrerait être une initiative louable. Les « Baomijijy », « Bônbôn gasy », « Lekôma »… feront vibrer l’assistance.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Tennis de table : Le sommet national au Palais des sports

Le rendez-vous sera au Palais des sports pendant la dernière semaine de cette année.

Ça y est, ce sera donc le Palais des sports de Mahamasina qui accueillera le championnat de Madagascar de tennis de table, version 2020. Les pongistes n’attendaient que cette décision, puisque les dates de la compétition, du 27 au 30 décembre prochain, ont été décidées à l’avance. Selon le communiqué, ce sera la Fédération malgache de tennis de table qui prendra en charge l’hébergement et le déjeuner des joueurs venant des autres ligues régionales durant leurs séjours. En effet, ce championnat concerne toutes les catégories. Les matches augurent non seulement un spectacle à la hauteur de la longue pause due à l’épidémie de Covid-19, mais également une préparation avant les championnats d’Afrique que la Grande Île abritera en mars 2021. L’épreuve par équipe hommes, dames, et jeunes ouvrira le bal, suivie de l’épreuve individuelle. Les 1e, 2e et 3e séries se disputeront le mardi 29 décembre. Les finales de toutes les catégories se joueront le 30 décembre. Le tirage au sort aura lieu ce mercredi. En attendant ce sommet, la ligue Alaotra Mangoro passera à son championnat ce week-end au lycée technique Antsahatanteraka Ambatondrazaka avec la participation des trois sections en l’occurrence, Moramanga, Ambatondrazaka et Andilamena.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Beach soccer : « C’est la discipline collective la plus performante » Défend Yannick Radanoelina ...

Malgré les inquiétudes liées à l’interruption de plusieurs années, le beach soccer malgache est en train de remonter la pente. Le membre de la commission au sein de la FMF, Yannick Radanoelina, s’en explique au cours d’une interview exclusive.

Midi Madagasikara : Quelle chance donnez-vous au beach soccer malgache après cette longue interruption ?

Yannick Radanoelina :  » C’est assez incroyable mais à voir la forme des joueurs au regroupement de Mahajanga, on dirait qu’il n’y a jamais eu d’interruption. Nos gars sont en forme et cela renforce l’idée comme quoi le beach soccer à Madagascar est la discipline collective la plus performante pour peu qu’on lui donne les moyens. »

Midi : Qu’est-ce qui manque à cette discipline pour réussir au plus haut niveau ou du moins en Afrique ?

Y.R. : « Pas grand-chose en fait. Ou plutôt si car il nous faut le soutien des sponsors. Le beach soccer est pourtant la plus crédible pour véhiculer l’image d’une société dans la mesure où l’équipe nationale malgache est parmi les meilleures en Afrique. Elle est championne d’Afrique après avoir été à deux reprises demi-finaliste. Mais même au championnat du monde au Portugal.  Madagascar a tenu tête aux Russes pourtant champions du monde en titre et à Tahiti qui a disputé la finale contre le Portugal. »

Midi : Que faut-il faire pour retrouver cette forme que Madagascar avait au Portugal ?

 Y.R : »Travailler un peu plus en organisant des tournois pour trouver d’autres joueurs capables d’apporter un plus au groupe même si je pense sincèrement que l’ossature est déjà là. Mais il appartient au staff technique de voir comment on peut encore l’améliorer. »

Propos recueillis par Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Football : Mbappé au Real, le scénario qui met Al-Khelaïfi en sueur  

Les deux options du Real Madrid pour recruter Kylian Mbappé, le RB Leipzig qui s’offre Dominik Szoboszlai

Kylian Mbappé rejoindra-t-il le Real Madrid ? La Maison Blanche, qui n’a jamais caché son intérêt pour l’international français, affinerait sa stratégie pour recruter le champion du Monde 2018, selon les dernières informations révélées par AS ce vendredi. Le club madrilène aurait deux options et celles-ci partent du principe que l’ex-monégasque, en fin de contrat en juin 2022, ne prolonge pas son bail avec le Paris Saint-Germain. La première consiste à jouer la montre et à attendre un appel du pied du PSG à l’été 2021 afin de négocier un transfert, contre une belle somme d’argent évidemment. Ainsi, le club de la capitale française ne prendrait pas le risque de voir l’une de ses deux stars partir gratuitement un an plus tard. La seconde, elle, est plus simple et consiste à le recruter libre en 2022 s’il venait à aller au terme de son contrat avec le Paris Saint-Germain. Deux possibilités qui ne devraient pas convenir au finaliste de la dernière Ligue des champions. Ce dernier aurait par ailleurs entamé des négociations avec le Français afin de le prolonger. La balle est dans le camp de Kylian Mbappé.

Dominik Szoboszlai au Leipzig. Belle pioche pour le RB Leipzig. Le grand espoir Dominik Szoboszlai (RB Salzbourg) s’est engagé avec la formation allemande jusqu’en juin 2025, a annoncé le club de Bundesliga ce jeudi. Le montant du transfert du joueur âgé de 20 ans s’élèverait à 20 millions d’euros d’après les informations de la presse allemande. L’international hongrois, qui devrait retrouver l’équipe de France à l’Euro 2020, était également pisté par plusieurs grandes formations européennes comme le Bayern Munich, le Real Madrid ou encore Arsenal. Le milieu offensif a inscrit 4 buts en 11 apparitions dans le championnat autrichien cette saison ; il s’est aussi illustré grâce à ses 2 réalisations lors de la phase de poules de la Ligue des champions. Il pourrait débuter avec sa nouvelle équipe le 9 janvier prochain, face au Borussia Dortmund.

Les Red Devils seraient intéressés par Declan Rice, le milieu de terrain défensif de West Ham. Selon le Daily Express, les Mancuniens pourraient tenter de recruter le joueur âgé de 21 ans lors du prochain mercato estival. L’international britannique est considéré comme l’un des meilleurs jeunes de Premier League. Il serait aussi pisté par Chelsea, où Frank Lampard apprécierait beaucoup son profil. Sa valeur est estimée à 55 M€ selon le site spécialisé transfermarkt.

3 formations. Morgan Sanson restera-t-il à l’Olympique de Marseille pour la deuxième partie de la saison ou partira-t-il lors du mercato hivernal ? Selon les dernières informations de Sky Sports, trois formations de Premier League, dont les noms n’ont pas filtré, courtiseraient le milieu de terrain marseillais et seraient prêtes à passer à l’offensive au mois de janvier. L’ancien montpelliérain était déjà annoncé sur le départ lors du dernier marché des transferts ; il était finalement resté sur la Canebière. Le club phocéen, qui a indiqué qu’il pourrait vendre cet hiver, aurait fixé le prix de son joueur à 25 M€. Le Français âgé de 26 ans, auteur de 2 buts et de 3 passes décisives en 10 rencontres de Ligue 1 cette saison, a rejoint Marseille à l’hiver 2017 pour 9 M€, hors bonus.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Karaté – Championnats d’Afrique kata U14 : Deux médailles d’or pour Madagascar 

Mirantsoa Razafindrakoto avait brillé en remportant la médaille d’or.

Razzia. C’est ce qu’on peut qualifier de la récolte des athlètes  malgaches lors de la première édition des championnats d’Afrique de kata individuels en ligne des moins de 14 ans. Dix sur les dix-huit karatékas ont validé leurs tickets pour la phase finale. Cependant, au moins huit médailles d’argent sont déjà assurées. Hier soir, l’Union des fédérations africaines de karaté (UFAK), l’organisatrice a procédé à l’arbitrage des vidéos des candidats. Au moment où nous mettions sous presse, les karatékas malgaches ont empoché deux médailles d’or et deux d’argent. Le premier métal précieux pour Madagascar a été arraché par Mirantsoa Razafindrakoto, chez les filles  moins de 13 ans. Ella a défait  la Sud-africaine Luff Carla en finale. Le deuxième résultat concerne Noah Razafimanantsoa, qui n’a pas pu prendre le dessus face à l’Egyptien Dalati Hamza et a ravi la médaille d’argent chez les garçons U10. Quant à Mathieu Randrianarivony, il a remporté, lui aussi, la médaille d’or en s’imposant face à son compatriote Noa Rakotondrazaka, chez les garçons U8. En attendant, les résultats des huit autres karatékas malgaches, L’UFAK a organisé spécialement cette compétition pour combler l’absence des compétitions internationales au niveau des pays membres, en raison de la Covid-19. Après ce championnat, les karatékas passeront ensuite aux championnats d’Afrique de kumité dont la date et le lieu ne sont pas encore déterminés.

Manjato Razafy