Les actualités Malgaches du Lundi 19 Novembre 2018

Modifier la date
News Mada49 partages

Ceni : Rajoelina 39%  – Ravalomanana 34%: ho tompon’ny teny farany ny eo anivon’ny HCC

Hitodika eny Ambohidahy, manomboka izao, ny mason’ny mpanara-baovao taorian’ny namoahan’ny Ceni ny voka-pifidianana vonjimaika, ny asabotsy teo. Handidy sy hanapaka farany izany ny eo anivon’ny HCC.

Tsy nisy fiovana firy intsony ny voka-pifidianana farany vonjimaika. Nahazo salanisa 39, 19% ny kandidà Rajoelina raha 35, 29% kosa ny kandidà Ravalomanana. Maherin’ny 8% kosa ny an’ny kandidà Rajaonarimampianina. Niakatra hatrany amin’ny telo hetsy mahery kosa ny vato maty sy ny tsy manan-kery. Izany hoe 7% mahery. 54% ny taham-pahavitrihan’ny mpifidy.

Hiatrika ny fihodinana faharoa Rajoelina sy Ravalomanana

Hiatrika ny fihodinana faharoa amin’ny fifidianana izany ny kandidà Rajoelina sy Ravalomanana raha miainga amin’io voka-pifidianana vonjimaika io.

Na izany aza, nahitana tsy fahatomombanana ny birao fandatsaham-bato sasany. Teo ny tsy fisian’ny PV sy ny taratasin-datsa-bato avy any amin’ny birao fandatsaham-bato (BV) sasany. Fahataran’ny voka-pifidianana na koa fahadisoana amin’ny kajin’ny isam-bato. Niseho izany tany Betioky Atsimo, Morafenobe, Beloha Androy, Maroantsetra ary teto an-drenivohitra.

Manafoana ampahany na manontolo ny voka-pifidianana ny HCC

Mazava ny nambaran’ny eny Alarobia. “ Tsy afaka manitsy na manova ny voka-pifidianana izahay fa manao tatitra an-tsoratra (PV) ny fahadisoana. Tsy nandray baiko na tsindry avy amin’iza izahay fa voka-pifidianana mahaleo tena io… Noraisina ny fanakianana ho fanatsarana ny fifidianana”, hoy ny lahatenin’ny filohan’ny Ceni, Rakotomanana Hery teo am-panombohana ny fitaterana izany voka-pifidianana izany.

Etsy andaniny, manana 10 andro ny eo anivon’ny HCC hamadibadihana sy hitsarana ny voka-pifidianana ary koa handinihany ny fitoriana na fitarainana. Mazava ny fahefana omen’ny lalàna ny eny Ambohidahy  fa afaka manafoana ampahany na manontolo ny voka-pifidianana amin’ny BV sasany izy ireo na manitsy izany.

Fanintsanana na fanilihana kandidà

Eo koa ny famaliana ny fitoriana mitaky ny fanintsanana na fanilihana kandidà niatrika ny fifidianana. Mamoaka ny voka-pifidianana ofisialy avy eo ny eny Ambohidahy, aorian’io 10 andro io.Izany hoe tokony ho 29 novambra izao izany.

Araka ireo rehetra ireo, any amin’ny HCC izany ny baolina, manomboka izao. Vita ny adidin’ny Ceni tamin’ny fikarakarana sy fikirakirana ny fihodinana voalohany  amin’ny fifidianana filoham-pirenena. Miandry ny fihodinana faharoa indray izy ireo.

Synèse R. 

 

News Mada19 partages

Tokony hisy tahiry manokana: tsy zakan’ny marary ny fanafodin’ny diabeta

Nanao antso ho an’ny tomponandraikitra malagasy sy vahiny ny mpiandraikitra Andia- Malagasy miady amin’ny diabeta (Amadia) fa tokony hisy tahiry manokana hikarakarana ny olona manana toe-batana diabetika eto amintsika, toy ny ady amin’ny VIH/Sida… 70 000 Ar ny vidin’ny fanafody atsindrona insuline indroa isam-bolana ho an’ny olona manana toe-tena diabetika. 1500 Ar ny vidin’ny fitaovam-panindronana manokana izay ilaina ho an’ny ankizy madinika vao amam-bolana nefa manaraka fitsaboana ao amin’ny Amadia. 154 izy ireo no raisina an-tanana, amin’izao fotoana izao, araka ny fanazavan’ny dokotera Ramamonjisoa Haja ao amin’ny Amadia. Mety hitarika amin’ny fahafatesana ny tsy fanaovana ny tsindrona aorian’ny 10 andro. Mahatratra 1 tapitrisa ny zaza tratran’ny diabeta sokajy 1 isan-taona maneran-tany. Mamono olona isaky ny 7 segaondra ny diabeta maneran-tany ary manapaka tongotra iray isaky ny 30 segaondra ny toe-tena diabeta. Olana ny tsy fahampian’ny fitiliana satria ny 50% amin’ny olona manana toe-tena diabetika tsy mahalala ny toe-pahasalamany.

Nanohana hatrany ny Lions club

Nanomboka tamin’ny fijoroan’ny Amadia ny taona 1983, nanohana hatrany ny fikambanana ny Lions club malagasy tamin‘ny fanafody sy ny fitaovana samihafa. Ny asabotsy lasa teo teny amin’ny HJRA, nikarakara hetsika fitiliana maimaimpoana ny olona hijery ny tahan’ny siramamy ao amin’ny vatany ny club 20 avy amin’ny zone efatra : 13, 31, 32 sy 33. Tonga maro ny vahoaka ary nandray an-tanana avy hatrany ny mpiandraikitra ao amin’ny Amadia sy ny Repdia. Nanohana koa ny Fondation Telma. Nisy tranoheva maromaro nanazava ny fifandraisan’ny toe-tena diabetika sy ny voka-dratsiny. Olona 2 500 no noheverina fa hotiliana nandritra ny tontolo andro, araka ny fanazavan’ny filohan’ny Lions club Santatra, Rabemila Rafaralahisoa Irina. Nojerena koa ny olona manana olana amin’ny fahitana niaraka amin’ny LSFM.

Vonjy A.

Midi Madagasikara15 partages

« Global Startup Weekend » : Tickets à l’AI Summit à Paris pour les 4 gagnants  

Le premier « Global Startup Weekend AI » se tiendra à Antananarivo du 30 novembre au 2 décembre, une grande rencontre pour les passionnés de l’intelligence artificielle.

La première édition du « Global Startup Weekend  AI » (Artificial Intelligence) est lancée. Cette édition à Madagascar récompensera les meilleurs projets et permettra aux leaders des 4 équipes gagnantes d’aller à Paris pour participer à l’AI Summit en mai 2019.

Le premier « Global Startup Weekend AI » «  aura lieu à Antananarivo du 30 novembre au 2 décembre 2018, à l’eTech Consulting, Alarobia. Comme l’indique la dénomination du concours, il s’agit d’un évènement centré sur l’Intelligence artificielle. « Le but est de vulgariser l’intelligence artificielle à Madagascar et de monter une communauté de passionnés de ce domaine d’activité. L’intelligence artificielle est l’avenir de l’informatique, et de tous les domaines en général. Elle concerne tous les domaines, allant du tourisme au développement web, en passant par la robotique, la médecine, l’agriculture, la mécanique, etc. On peut par exemple citer les voitures autonomes, la reconnaissance faciale, robot qui peut converser avec l’être humain, etc. », ont affirmé les organisateurs du « Global Startup Weekend AI », lors d’une conférence de presse organisé vendredi dernier à l’eTech Consulting Alarobia.

Retombées. D’après ses promoteurs, ce concept de plus en plus développé de par le monde et peut contribuer au développement d’un pays, lorsqu’il est utilisé à bon escient. De ce fait, le « Global Startup Weekend AI » accepte tous les profils, tant que le participant propose un projet innovant basé sur l’AI. Pour cette année, l’évènement compte héberger 80 porteurs de projet. « Les inscriptions sont ouvertes depuis le 24 septembre 2018 et peuvent se faire en ligne », ont noté les organisateurs. A noter que le « Global Startup Weekend AI » est un évènement mondial qui se déroule dans plusieurs pays en parallèle. Il s’agit d’une initiative mondiale dirigée par des volontaires qui a débuté à Paris en 2016 et s’est mondialisée en 2017 pour que les technologies de l’intelligence artificielle soient plus répandues,  plus diversifiées, plus inclusives et plus efficaces à travers le monde. Il renforce et connecte les communautés SW (Startup Weekend) partout dans le monde pour organiser leur propre SWAI.

Déroulement. Les « Startup Weekend » sont des événements de 54 heures conçus pour offrir une formation expérientielle supérieure aux entrepreneurs techniques et non techniques. Les participants créent des entreprises en démarrage pendant l’événement et sont en mesure de collaborer avec des personnes aux vues similaires en dehors de leurs réseaux quotidiens. Toutes les équipes ont la chance d’être encadrées par des entrepreneurs et des experts de l’industrie. La fin de semaine est axée sur l’action, l’innovation et l’éducation. « Startup Weekend » est souvent cité comme le plus grand incubateur au monde. Créé en 2009, l’organisation « Startup Weekend » encourage la création de startups par l’action et l’expérimentation. 4 000 évènements ont déjà été organisés.

Antsa R.

Midi Madagasikara14 partages

Madagascar Entreprises Développement : 600 petites entreprises appuyées et accompagnées en 5 ans

Madagascar Entreprises Développement a célébré son 5e anniversaire, samedi dernier, et a profité de l’occasion pour faire appel à des partenariats pour soutenir les petites, très petites et microentreprises.

Les idées de projets d’entreprise ne manquent pas à Madagascar. Les difficultés se situent au niveau de leur réalisation, surtout lorsque leurs initiateurs sont dans une situation de survie et de vulnérabilité, selon Madagascar Entreprises Développement (MED).

Appuis aux petites, très petites et microentreprises ! C’est la mission principale de MED, qui a célébré, samedi dernier, son 5e anniversaire. « Suite à la crise de 2009, de nombreuses personnes se sont retrouvées au chômage. Une grande partie de ces victimes de la crise ont lancé de très petites et microentreprises, pour leur survie. Comme leurs idées sont bonnes, nous avons décidé de fonder la MED pour aider et les accompagner. Ce programme démarré en 2013 a donc germé dès 2010 », a indiqué Manitra Rakotoarivelo, PCA de MED. En effet, cette organisation appuie les bénéficiaires à travers des formations sur la gestion, la recherche et l’acquisition de marchés, l’amélioration de compétences … et également par des accompagnements et des suivis sur terrain pendant un an, pour chaque bénéficiaire. D’après les explications, les entreprises concernées sont surtout les plus petites n’ayant généralement qu’entre 1 à 3 employés. Leurs activités sont diversifiées à l’exemple du petit commerce, restaurant, artisanat, menuiserie, BTP, petites mines, production d’yaourt, etc. Certes, les idées de business sont nombreuses. Les initiateurs des projets d’entreprises disposent même parfois de capacités techniques, mais ont besoin d’appuis en matière de gestion et d’entrepreneuriat.

Partenariats. Les appuis octroyés par MED concernent, entre autres, des formations, terre à terre, répondant aux besoins immédiats des petites entreprises. « Il s’agit d’une association malgache qui travaille en étroite collaboration avec les partenaires techniques et financiers. Aujourd’hui, nous coopérons avec l’AFD (Agence française de développement) et l’IECD (Institut Européen de Coopération et de Développement). Le  MED est basé à Andravoahangy et 67ha. La majorité des bénéficiaires se trouvent donc dans la ville d’Antananarivo, mais depuis 2017, nous avons également des formations mobiles, menées dans les zones rurales et dans les autres villes comme Antsirabe, Fianarantsoa, Antanambe Ambatondrazaka, Faratsiho et Ambatolampy. Actuellement, nous sollicitons des partenariats avec ceux qui, comme nous, ont le même objectif de soutenir l’entrepreneuriat et l’appui aux plus vulnérables », a déclaré le PCA de MED. D’après ses dires, 600 bénéficiaires dans tout secteur confondu, ont déjà  pu profiter des appuis de l’association. 80% de ces bénéficiaires sont des femmes qui, grâce aux formations diverses, ont réussi à investir, à améliorer leur chiffre d’affaires, à avoir plus de marchés, à améliorer leur capacité de production et augmenter leur nombre de personnel.

Progrès. Cette année, un concours de meilleurs entrepreneurs bénéficiaires de MED a été organisé. 4 gagnants se sont démarqués dans le cadre de ce concours, d’après les organisateurs. « Un d’entre eux a du recommencer à zéro, suite à une chute libre engendrée par la crise. Mais il devient actuellement une PME dans le secteur du BTP. Ce genre de succès est fréquent chez nos bénéficiaires. Les autres travaillent dans la vannerie, l’artisanat, les cosmétiques, le service traiteur, les innovations à l’exemple de la production de meubles en cartons, etc. », a noté le PCA ManitraRakotoarivelo, lors de la cérémonie de célébration du 5e anniversaire de MED, assistée par des représentants de Ministères, de l’EDBM, de la GIZ, de l’AFD, ainsi que de représentants du secteur privé.L’entreprenariat présente encore de grandes opportunités à Madagascar, selon l’association MED. Cette dernière a cité particulièrement les énergies renouvelables, l’agri-buisines et l’artisanat.

Antsa R.

News Mada11 partages

Fampihorohoroana: nisy nitoraka grenady ny tranon-dRaholdina Naivo

Asa fampihorohoroana ! Nisy nitoraka tamin’ny grenady ny tranon’ny depiote Raholdina Naivo, ny zoma lasa teo, tokony ho tamin’ny 9 ora alina, teny Ambohidahy Ankadindramamy. Nirefotra teo amin’ny rindrina ilay grenady raha saika hatoraka any anaty trano mihitsy. Tsy nisy naninona ireo fianakavian’ingahy depiote avy amin’ny mapar. Na izany aza, niteraka tahotra ho azy ireo, na ny olona teny amin’ny manodidina aza ny hamafin’ny fipoahana. Naheno azy io daholo mantsy hatrany Ampasampito sns.

Ankoatra ity grenady teny Ambohidahy Ankadindramamy ity koa, nahenoana zavatra nipoaka mafy teny Mahamasina. Fantatra fa zavatra tao amin’ny toerana misy mpanakanto iray izy io. Tsy grenady kosa anefa fa na izany aza, nanaitra ny olona teny amin’ny manodidina ny fipoahana. Nifanandrify tamin’io ihany koa anefa ilay zava-nitranga teny amin’ny tranon-dRaholdina.

Tonga teny an-toerana ny polisin’ny BC sy ny avy ao amin’ny boriborintany fahatelo nizaha ny zava-nisy. Mandeha ny famotorana manodidina ity toraka grenady ity. Misy avy hatrany ny fitoriana olona tsy fantatra amin’ny trangan-javatra tahaka izao.

Resaka politika?

Mandeha avy hatrany ny resaky ny olona fa misy ambadika politika ny toe-javatra. Anatin’ny hafanana politika tanteraka isika ary iray andro mialoha ny namoahan’ny Ceni ny vokam-pifidianana vonjimaika ny tranga. Mifamahofaho eo ny raharaha. Misy mikendry hanakorontana eto amin’ny firenena? Efa nanao fampitandremana ihany ny Emmo/Nat amin’izay mikasa hanao izany, ka andrasana ny fanadihadian’izy ireo.

Yves S.

 

News Mada10 partages

Consommation: envolée générale des prix des PPN

Une hausse généralisée des prix des PPN est observée depuis la semaine dernière dans la capitale, en particulier la farine, le riz et le sucre.

De quoi donner le tournis aux ménages qui viennent de payer le prix fort, à l’occasion de la rentrée scolaire. Le kilo de la farine s’achète actuellement à 2.400 ariary, contre 1.800 ariary auparavant, observant ainsi une hausse de 33%.

«Un sac de farine de 50kg ne s’obtient plus qu’à plus de 105.000 ariary selon sa qualité. Pourtant, son prix se situait entre 95 et 100.000 ariary avant la présidentielle», a déploré un fabricant de nouille du côté d’Ampitatafika.

Il en est de même pour le riz, dont le prix d’un gobelet se situe entre 600 et 650 ariary, contre 500 et 550 ariary auparavant, soit une hausse de 20%. Le prix d’un kilo dépasse ainsi largement la barre des 2.000 ariary pour devenir actuellement 2.250 ariary.

Le sucre a également suivi cette envolée de prix, même si la hausse peut être qualifiée de moindre. Un kilo de ce produit se vend maintenant à 2.600 ariary contre 2.400 ariary il y a une semaine, soit une augmentation de 8,3%.

Comme ces prix sont obtenus auprès des grossistes d’Anosibe Tsena samedi dernier, ceux affichés au détail sont ainsi supérieurs. Ces grossistes affirment ne pouvoir expliquer la hausse des prix de ces PPN.

«Nos fournisseurs ne nous expliquent jamais les causes de cette hausse. Ils se contentent seulement de nous dire que dorénavant, des prix de telles marchandises ont connu une augmentation», a fait savoir l’un d’entre eux.

Cependant, les autres PPN ont connu un prix stable depuis quelques mois, comme c’est le cas de l’huile alimentaire. A ce sujet,  des consommateurs pensent que ces augmentations proviennent uniquement des bons vouloirs des commerçants, aussi bien fournisseurs, grossistes que détaillants.

«Ils profitent de l’inaction des contrôleurs de prix en cette période électorale», a affirmé une mère de famille.

 

Sera R.

 

 

News Mada8 partages

Kitra – «Can 2019»: nomontsanin’i Soudan teo amin’ny kianjany ny Barea de Madagascar

Tsy nampoizin’ny Barea de Madagascar ny fahareseny teo anatrehan’i Soudan, nandritra ny lalao miverina, hiadiana ny ho tompondakan’i Afrika «Can 2019», taranja baolina kitra. Afa-bela ry zareo Sodaney.

Afa-baraka tanteraka ny Barea de Madagascar. Resin’i Soudan, tamin’ny isa mazava, 3 no ho 1, ny ekipam-pirenena malagasy, nandritra ny lalao miverina, notanterahina tetsy amin’ny kianja Complexe sportif Vontovorona, omaly. Fihaonana, tafiditra amin’ny andro fahadimy, eo amin’ny fifanintsanana isam-bondrona.

Tsy nisy nanam-po ity vokatra ity satria noheverina fa tsy hahasakana ny Barea de Madagascar mihitsy ry zareo Sodaney, raha ny herijika sy ny laharana misy azy ireo. Tsy izany anefa no nitranga fa lavo teo an-kianja filalaovany ny ekipam-pirenena malagasy. Nanjakan’ny Barea, tanteraka anefa ny fihaonana, nandritra ny 90 mn nilalaovana. Betsaka ireo baolina tokony ho tafiditry ny Malagasy, saingy tsy tao ny vintana. Nifanitsy tamin’ny mpiandry tsatoby an-dry zareo Sodaney ny dakan-dry Njiva sy ry Paulin ary i Bolida.

 Nanokatra ny isa ry zareo Sodaney, tamin’ny alalan’i Mohamed Moussa, teo amn’ny minitra faharoa. Niezaka nanindry ny Malagasy avy eo, saingy tsy nety nahakobana ny masonaraton’i Soudan mihitsy.

Io isa tokana, 1 no ho 0 io, no nentin’ny roa tonta niala sasatra. Mbola nanohy nanafika hatrany ny Barea, teo amin’ny fidirana faharoa, saingy tsy nety nahasahala ny isa. Nanampy isa indray ry zareo Sodaney, teo amin’ny minitra faha-61, taorian’ny valim-panafihana tsara. Voatery nanolo mpilalao i Nicolas Dupuis, avy eo ka nanala an’i Njiva ary nampiditra an’i Carolus. Nahitam-bokany izany ka nahafaty baolina ny Malagasy, tamin’ny alalan’i Carolus, teo amin’ny minitra faha-76. Tsy nitohy anefa izany fa ry zareo Sodaney, indray no mbola namono ny baolina fahatelo, teo amin’ny minitra faha-85. Mijanona ho isa 10 izany ny Barea. Voalohany hatrany ny Senegal, nanilika an’i Ginea Ekoatorialy, tamin’ny isa, 1 no ho 0.

 

Tompondaka

HOY IZY IREO :

Nicolas Dupuis (mpanazatra Barea) : Tsy nampoizinay mihitsy iny vokatra iny. Variana loatra nanodinkodina sy nanao fampisehoana fahaizana fotsiny ny mpilalaon’ny Barea de Madagascar, ka nanadino ny tena zava-dehibe dia ny famonoam-baolina. Tonga aloha loatra koa ilay baolina voalohany tafiditry ry zareo Sodaney ka somary nampikorapaka ny mpilalao malagasy. Na izany aza, nahay ilay mpiandry tsatoby an-dry zareo Sodaney. Ho jerenay miaraka ny fomba famonoana baolina izay mbola tena lesoka be eo amin’ny Barea de Madagascar.

Morel (mpilalao Barea) : Mahay baolina ny Malagasy, tsy tao amin’ny Barea de Madagascar ilay vintana nomoana baolina. Tao aminay mpilalao rehetra anefa ilay finiavana handresy, saingy iny ny vokatra.

Moussa (mpilalao Soudan) : Faly tokoa izahay fa nahafaka vela, ary nahazo isa 3, taty amin’ny tanin’ny Barea de Madagascar. Izaho no nahafaty ny baolina voalohany, nanome hery ny namako rehetra teny ambony kianja. Efa nohadihadianay tsara ny fomba filalaon’ny Barea, taorian’ny lalao mandroso ka nahitam-bokany izany. Na izany aza, mahay ny Malagasy ary mirary soa ho azy ireo, hahavita be any amin’ny “Can 2019”.

 

Nangonin’i Tompondaka

News Mada7 partages

One minute junior tany Amsterdam: nahazo loka Razanamalala Christella

Anisan’ny voasokajy ho mendrika ary tafiditra amin’ny horonantsary telo niavaka ka nahazo loka ilay novokarin-dRazanamalala Christella, Malagasy 16 taona avy any Taolagnaro. « Fanaka malemy » ny lohatenin’ny horonantsary novolavolainy, mitantara ny zavatra iainan’ny ankizivavy any amin’ny faritra atsimo voaterin’ny fianakaviana hiroso amin’ny fanambadiana nefa tsy ampy taona akory. « Faly aho satria henon’izao tontolo izao ny antsoko momba ny zava-misy mianjady amin’ny ankizivavy. Fandresena  ho an’ny ankizivavy malagasy rehetra  izany», hoy i Christella teo am-pandraisana ny loka azony tany Amsterdam, ny faran’ny herinandro lasa teo, nandritra ny fifaninanana One minute junior taona 2018.

Ankoatra ny taratasy fanamarihana ny fandreseny, nahazo fitaovana fakana horonantsary  ahazoany manohy ny famokarana horonantsary ny tenany avy amin’ny tontolon’ny famokarana horonantsarimihetsika holandey. Notolorana loka koa  i Cheung avy any Hong kong sy Adil avy ao Pays Bas. Nisy loka manokana natolotra ho an’ny tanora mpitsoa-ponenana iranianina, i Reza sy i Mohamed tamin’ny horonantsarimihetsika « My dream » sy « Smile ». Telo ny horonantsary malagasy niady ny fandresena tao anatin’ny fifaninanana famaranana tany an-toerana. 500 ny horonantsary nosafidianan’ny mpitsara.

Nialoha ny fifaninanana, nofanin’ny Unicef tany Taolagnaro momba ny famokarana horonantsarimihetsika fohy ireo tanora ahafany mizara ny zavatra iainany amin’ny andavanandro. Tao anatin’ny festival international du film documentaire d’Amsterdam (IDFA) no nandefasana ny sanganasa tafakatra tamin’ny famaranana.

Vonjy A.

News Mada6 partages

Aires Protégées: MNP priorise le développement communautaire

En vue d’optimiser la gestion des aires protégées, Madagascar national parks (MNP) adopte le principe du développement durable et mise sur la cogestion.

De cette démarche sont nés les Comités locaux des parcs (CLP) et le Comité d’orientation et de soutien aux aires protégées (Cosap). «Les aires protégées gérées par MNP ont été aménagées de façon à ce que l’écotourisme reposant sur la préservation de la nature, le développement socio-économique des communautés et la valorisation des traditions locales, soit au cœur de chaque action élaborée et menée en faveur des populations vivant autour des sites», a souligné le directeur général de MNP, Guy Suzon Ramangason.

Plus de 900 microprojets

Avec le soutien des CLP et du Cosap, MNP  n’a cessé d’appuyer le développement des communes riveraines, à travers la construction de plus de 80 d’infrastructures sociales. Il s’agit notamment d’écoles, de micro-barrages et de canaux d’irrigation, d’adduction d’eau potable, de blocs sanitaires publics et autres infrastructures communautaires…

Parallèlement à ces initiatives, plus de 28.000 ménages ont également bénéficié de 971 microprojets financés par MNP et ses partenaires. Ces projets concernent, notamment les filières élevage, culture de rente, artisanat, cultures vivrière et maraichère… Sans compter les autres avantages, comme les salaires et la main d’œuvre payés en faveur des communautés locales, incluant les rémunérations des guides locaux.

En outre, 361 fokontany aux alentours des 10 parcs et réserves ont bénéficié des retombées directes du projet d’appui au développement dénommé «Plan de sauvegarde sociale et environnementale» (PSSE).

Le but est de compenser les pertes de revenus engendrées par la création d’aires protégées. Par ailleurs, le projet Pêche côtière durable, l’électrification rurale ainsi que l’autonomisation des femmes, relatifs au Barefoot Collège, font également partie des nombreux projets de développement menés par MNP, afin de soutenir les communautés locales.

 

 

News Mada6 partages

Lutte contre la contrebande: échanges des pratiques avec le Royaume Uni

Après un partenariat avec l’administration douanière réunionnaise, la douane malgache poursuit sa collaboration avec le gouvernement Britannique et la région Afrique Australe, pour renforcer les contrôles des frontières.

19 agents de la douane et 2 éléments de la gendarmerie nationale suivent ainsi durant ce mois à Antaninarenina, une formation sur la lutte contre le trafic et la contrebande. Cette session a pour objectif de renforcer les capacités des agents œuvrant dans le contrôle et la surveillance aux frontières.

Deux experts britanniques, en container profiling de la Force frontalière du Royaume Uni (United kingdom border force), Phil Brackenbury et Andrew Edmond sont en mission à Madagascar pour dispenser cette formation.

R.R.

Midi Madagasikara6 partages

Club des 0%

Les résultats provisoires du scrutin du 7 novembre 2018 proclamés samedi par la CENI confirment la chanson de Red Metal « Candidats 0 % ».  Même en l’absence de sondage qui est officiellement interdit, Vony n’a pas vu que du bleu.

Club des 0%

Avec 0,90% de voix, Rasolofonjoa Haingo qui portait pourtant le dossard numéro 1 figure parmi les derniers. A l’instar de Tabera dont les 0,98% comptent pour du beurre. Idem pour Dama de Mahaleo qui a déchanté avec son score de 0,33%. Crédité de 0,98%, Rabary a vainement attendu Paul. L’ancien Grand Argentier Radavidson Andriamparany n’en a pas eu pour son argent avec 0,51%. Bezaza Eliana sur sa charrette ne pouvait pas arriver en tête avec 0,85%. José « kely » n’a pas réalisé un grand score avec 0,53%. Le mathématicien Narison Stephan s’est également trompé dans ses calculs avec 0,11%. Le DG de Guanomad Erick Rajaonary était loin d’être sur un terrain fertile avec 0,30%. L’ancienne juge internationale Arlette Ramaroson n’a pas eu droit à grand-chose avec 0,25%. Jean Omer Beriziky a encore beaucoup de JOB à faire pour améliorer ses 0,31%. Mahafaly Solonandrasana ne pouvait pas non plus s’attendre à être content avec 0,47%. L’avocat Mamy Radilofe n’a pas réussi à plaider sa cause auprès des électeurs qui l’ont tout juste crédité de 0,85%. Rakotomamonjy Jean Max n’a pu être sauvé avec un mini-score de  0,23%. Le dinosaure Randriamorasata Solo Norbert s’est trompé d’ère en récoltant à peine 0,10%.  L’ancienne présidente du SMM Fanirisoa Ernaivo n’a pas vu se réaliser son souhait d’accéder à la magistrature suprême avec 0,34%. Il n’y a pas de quoi en RIR pour Roland Ratsiraka avec 0,43%. Même topo pour son oncle, l’Amiral Didier Ratsiraka qui a fait carrément naufrage avec 0,45%. En tout et pour tout, ils sont 30 à faire partie du club des 0%. Leur seule différence est à une virgule près qui pourrait mettre un point final à leur carrière politique.

R. O

News Mada5 partages

Badminton – «Mada jeune 2018»: nisongadina i Edino, mpilalaon’ny St Michel Itaosy

Notanterahina, omaly alahady, tetsy amin’ny efitrano kelin’ny lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina, ny asabotsy 17 sy omaly alahady 18 novambra, lasa teo ny fifaninanam-pirenena, sokaky zandriny (U9 ; U1 ; U13 . U15 ; U17), lahy sy vavy, taranja badminton.

Tsara ny vokatra tamin’ny ankapobeny, teo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, sokajy zandriny, taranja badminton. Niakatra ny lentan’ny fifaninanana, araka ny nambaran’ireo teknisianina. Tafita tany amin’ireo ankizy ny fiofanana, norantovin’ireo mpanazatra.

Anisan’ny nahitana izany, ny teo amin’ny U11 lehilahy, nifanandrinan’i Mahefa sy i Loane. Nifanenjehana hatramin’ny farany mantsy ny isa ary nifanakaiky hatrany, mandra-pahatapitry ny seta, nilalaovana. Torak’izany koa ny teo amin’ny U17 vehivavy, nihaonan’i Ariela sy i Malala, samy mpilalaon’ny Baobad ,  Nisaraka tamin’ny seta, 2 no ho 1, ny lalaon’izy mirahavavy. Na izany aza, nisongadina ny klioba SCI Itaosy sy ny VTTK Ivato ary ny Baobad. Izy ireo izay samy nandrombaka medaly volamena roa avy. Nahatratra, 33 mianadahy ireo mpilalao niatrika ity fifaninanana ity,  avy amin’ny klioba 6 dia ny  Sangasy, ny Baobad, ny Lycée St Michel Itaosy, ny SCI Itaosy, ny St Joseph Mahamasina, ary ny VTTK Ivato.

Dingana manaraka ho an’ny federasiona malagasin’ny badminton, ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, sokajy «série A ; B ; C» sy ny an’ny «véteran». Fihaonana, hotanterahina ny 8 sy ny 9 desambra 2018. Fifaninanana, hitiliana ireo izay handrafitra mialoha ny ekipam-pirenena, eo amin’ny fiatrehana ny lalaon’ny Nosy 2019. Mandra-piandry izany, toy izao ireo voka-dalao.

 

Torcelin

 

Ireo voka-dalao rehetra :

 

-U9 vehivavy : Roy (SCI) – Rado (SCI) – (21 /17 ; 21/9)

-U11 vehivavy : Mégane (VTTK) – Nancy (SCI) – (21/17 ; 21/4)

-U11 lehilahy : Mahefa (SCI) – Loane (Sangasy) – (21/16 ; 26/24)

-U13 vehivavy : Alicia (Baobad) – Ny Harena (SCI) – (21/3 . 21/11)

-U15 lehilahy : Fidelis (VTTK) – Logane (Sangasy) – (21/15 . 21/15)

-U17 vehivavy : Ariela (Baobad) – Malala (Baobad) – (18/21 ; 23/21 ; 26/24)

-U17 lehilahy : Edino (St Michel Itaosy) – Fabio (Baobad) – (21/14 ; 21/16)

News Mada5 partages

Teqball: taranja vaovao ho an’ny Malagasy

Taranja tsy mbola fantatry ny Malagasy loatra ny Teqball, saingy efa misy eto Madagasikara. Nampahafantarina tamin’ny fomba ofisialy, teny amin’ny lapan’ny fanatanjahantena, ny asabotsy lasa teo, ny mombamomba azy, ity natrehin’ny filohan’ny komity olympika malagasy, Randrianasoloniaiko Siteny sy i Marius Vizer Junior, head of relation, eo anivon’ny federasiona iraisam-pirenena.

Fifangaroan’ny tenisy ambony latabatra sy ny baolina kitra ny Teqball. Raha tsorina izany dia baolina kitra lalaovina eny ambony latabatra. Ankizy 100 mianadahy teo no nisantatra ny filalaovana izany. Nanome ny pitsompitsony sy ireo teknika rehetra amin’ny fomba filalao Teqball, ireo teknisianina avy amin’ny federasiona iraisam-pirenena. Marihina fa nanolotra latabatra roa, filalaovana izany Teqball izany, ny federasiona iraisam-pirenena, hampiasaina eto Madagasikara. «Noho ny fitiavan’ny ankizy ny baolina kitra, ny Teqball dia taranja hanome fahafinaretana, ho an’ireo tanora. Ho an’izao fanombohana izao, ny fitiavana aloha, mba hampiroboroboana azy, avy eo vao manangana ny federasiona», hoy Randrianasoloniaiko Siteny.

 

Torcelin

Midi Madagasikara5 partages

Concours « One Minute Junior » 2018 : Christella Razanamalala primée à Amsterdam

La jeune Christella, aux anges, en recevant son prix à Amsterdam.

Christella, 16 ans, à travers une vidéo d’une minute, tire la sonnette d’alarme sur une réalité vécue par de nombreuses filles dans le sud de Madagascar sur le mariage précoce, à travers une vidéo d’une minute. 

Clap de fin, sur une note de satisfaction pour l’édition 2018 du concours One Minute Junior.  Avec son film d’une minute intitulé « Fanaka Mahery », présenté en anglais  sous le titre « Wonder Woman », Christella Razanamalala, 16 ans, originaire de la région Anosy dans le sud de Madagascar, a été primée lors de ce concours. La voilà reconnue pour son travail face à un jury qui avait à évaluer les réalisations de quinze concurrents issus de plusieurs pays. A côté d’elle, les deux autres primés sont Cheung Cho, de Hong Kong, pour son film « Rumor.Net » et de Adil, des Pays Bas, qui a présenté « Moonlanding ». Par ailleurs, deux prix spéciaux ont été attribués par Rail Barrel Communication de New York aux vidéos réalisées par deux jeunes refugiés : Reza, d’origine iranienne pour  « My Dream » et Mohamed pour « Smile ».

Sonnette d’alarme. Heureuse, Christella, la lauréate malgache n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction après l’annonce des résultats du concours dont la cérémonie de remise des trophées s’est déroulée le samedi 17 novembre dernier au De School, à Amsterdam. Cette jeune fille venant de Tolagnaro estime que c’est aussi une victoire pour les enfants malgaches et surtout les jeunes filles. « Je voulais surtout tirer une sonnette d’alarme sur la réalité critique que vivent beaucoup de jeunes filles dans le sud, sur le mariage précoce. Je suis contente du prix que j’ai reçu, mais surtout ravie que le monde entier ait entendu mon histoire », explique-t-elle.

Rappelons que les films en compétition dans ce concours One Minute Junior ont été projetés dans le cadre du festival international du film documentaire d’Amsterdam (IFDA) qui a eu lieu dans la capitale du Pays Bas durant deux semaines.

Prix. Christella Razanamalala rentre avec un prix décerné par le monde cinématographique hollandais : un certificat et une camera GoPro l’encourageant à continuer à produire d’autres vidéos de court métrage. Rappelons que trois vidéos de jeunes malgaches étaient en lice pour la finale de ce concours international. Outre Christella, deux jeunes, Tsikivy et Sedera, ont également présenté un travail remarquable. Les vidéos de ces trois jeunes malgaches ont été sélectionnées parmi 559 vidéos issues des quatre coins du monde, soumises au concours cette année. Les trois jeunes de Madagascar ont participé à un atelier de formation soutenu par UNICEF en août dernier à Tolagnaro durant lequel ils ont appris notamment les techniques de production de court métrage. « Une manière pour ces jeunes de s’exprimer sur leurs vécus au quotidien », explique-t-on du côté de l’UNICEF. En participant au concours One Minute Junior, chacun des participantsa choisi lui-même son thème. .

Aperçu de la vie des jeunes. One Minute Junior rassemble des jeunes pour des ateliers vidéo afin de faire entendre leurs voix. « Les films offrent un aperçu de leur vie. Certains films exposent un problème social, tel que la croissance dans une zone de conflit ou la vie quotidienne dans un centre pour demandeurs d’asile, tandis que d’autres disent l’histoire d’un rêve personnel », explique l’UNICEF. Bien que d’autres projets médiatiques pour les jeunes existent, aucun autre programme de cette ampleur ne prend la démarche artistique de rapprocher les enfants de jeunes vidéastes, a-t-il été souligné. Cette année, le jury du concours One Minute Junior est composé du comédien néerlandais Gover Meit alias Stefano Keizers ; de Larissa Koekkoek et de l’artiste Va-Bene Elikem Fiatsi, alias crazinisT.

Retour au bercail. A l’issue de ce concours, Christella et Tsikivy qui ont fait le déplacement à Amsterdam, rentreront à Madagascar, ce jour, après un séjour de 5 jours durant lesquels ils ont tissé des liens avec d’autres participants issus de différents pays et vécu une expérience riche en partages et découvertes. Une expérience sans doute inoubliable pour les deux jeunes de l’Anosy.

Hanitra R.

Midi Madagasikara5 partages

Ecoles publiques : Rentrée scolaire, ce jour

L’heure de la rentrée a sonné pour des millions d’enfants et de jeunes des quatre coins de Madagascar. Ce jour débute, en effet, l’année scolaire 2018-2019 pour les élèves des écoles publiques.  Les élèves retrouvent ainsi les bancs de l’école à partir d’aujourd’hui et ce, pour les neuf prochains mois. La nouvelle année sera subdivisée en cinq périodes : du 19 novembre 2018 au 21 décembre 2018 pour la première période, suivie des vacances de Noël du 22 décembre au 6 janvier 2019. La deuxième période s’étendra du 7 janvier au 27 février 2019, suivie d’une semaine de pause pour les journées des écoles les 27 et 28 février, ainsi que le 1er mars 2019. La troisième période débutera le 4 mars jusqu’au19 avril, suivie des vacances de pâques du 20 avril au 28 avril 2019. Reprise des cours le lundi 29 avril, début de la quatrième période, laquelle s’achèvera le 28 juin 2019. Et enfin, la cinquième et dernière période débutera le 1er juillet et prendra fin le 30 août 2019, dernier jour de l’année scolaire. Quant aux examens officiels de l’éducation nationale, ils auront lieu respectivement le 3 septembre pour le CEPE ; du 23 au 26 septembre 2019 pour le BEPC ; les 29 et 30 octobre 2019 pour le CAE/EP et les 26 et 27 novembre 2019 pour le CAP/ EP.

Hanitra R.

News Mada4 partages

Tetezana antitra loatra: miandry taona maro sy famatsiam-bola vao amboarina

Maherin’ny 50 taona ny ankamaroan’ny tetezana eto Madagasikara hita amin’ireny lalam-pienena ireny. Misy ny nasian-panavaozana, misy tsy mihetsika mihitsy. Ny vanim-potoana anefa mivoatra hatrany, tsy mifanaraka amin’ireny fotodrafitrasa ireny intsony.

Raha tany am-boalohany, taona 60 sy 70, natao hahazaka 15 t na 20 t ny tetezana hita ain’ny lalam-pirenena maro. Efa tsy izany izao ny fiara vaventy mandeha amin’ireny lalam-pirenena ireny, tsy latsaky ny 40 t izao izy ireny, toy ireo hita amin’ny lalana mankany Toamasina (RN2). Lalana 360 km, 12 ora raha haingana indrindra ny hanaovana azy, noho ny fahamaroan’ny fiara vaventy sy ny faharatsian’ny lalana. Nitombo isa ireo fiara vaventy mitatitra solika hatramin’ny lalamby tsy azo antoka na tsy nandeha intsony.

Andrasana hirodana vao amboarina. Amin’ny lalana mianatsimo (RN7), tamin’ny volana septambra 2017 nirodana ny tetezana eo Vohiposa, tsy nahazaka ny fandalovan’ny fiara vaventy iray. Ny Vondrona eoropeanina no nanavotra haingana nitondra fanampiana nametraka « pont  Bailey » teo fa lasan’ny rano indray izany, tamin’ny fiandohan’ity taona ity, niandrasana ny fidinan’ny rano ary nafindra toeran-kafa. Toy izany koa ny tetezan’i Manakara Be, nirodona ny taona 2012 noho ny fahanterany. Niandry famatsiam-bola avy any ivelany, ka vao tamin’ny 2017, natomboka ny fanadihadiana sy ny fanarenana azy io.

Toy izany koa ny fahasimban’ny tetezan’i Mananjeba, eo anelanelan’i Ambondromamy sy Ambilobe (RN6), lalana mianavaratra. Efa natomboka ny asa fanamboarana azy, saingy nasiana fepetra izao ny fandalovana eo.

Nasiam-panavaozana tanteraka kosa ny tetezan’i Bestiboka (RN4). Tetezana naorina ny taona 1927, izao izany vao vita ! Toy izany koa ny tetezan’ny Kamoro, namboarin’ny vazaha frantsay ny taona 1934, tsy nasiam-panavaozana raha tsy tamin’ny taona 2015, ka tamin’ny taon-dasa vao vita tanteraka, mifanaraka amin’ny vanim-potoana ankehitriny, nandaniana 20 tapitrisa dolara.

 

R.Mathieu

Midi Madagasikara3 partages

Andry Rajoelina et Ravalomanana au second tour : Jeu d’alliances ouvert

La proclamation des résultats provisoires s’est déroulée samedi dernier à Nanisana.

La proclamation des résultats provisoires par la CENI s’est déroulée à Nanisana samedi dernier.

1 949 851 voix soit 39,19% pour Andry Rajoelina et 1 755 885 voix soit 35,25% pour Marc Ravalomanana. La qualification des deux protagonistes de la crise politique de 2009 pour le second tour de la Présidentielle a été confirmée par les résultats provisoires du premier tour publiés samedi dernier par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). L’organe responsable de l’organisation du scrutin a confirmé les tendances constatées depuis la soirée du 7 novembre. La CENI a                donc choisi de publier les résultats 4 jours avant la date du 20 novembre prévue dans le deadline initial. Et ce, bien malgré les contestations et accusations d’irrégularités, de fraudes et de truquage du logiciel venant des différents états-majors politiques. C’est le président de la CENI, Hery Rakotomanana qui aurait insisté pour avancer la proclamation des résultats. C’est la première fois que les candidats n’ontnt pas été invités à assister à la cérémonie. Joints au téléphone, bon nombre des prétendants à la Magistrature suprême ont affirmé qu’ils n’ont reçu aucun carton d’invitation. Pour revenir au résultat, le président sortant Hery Rajaonarimampianina occupe sans surprise la troisième place avec 8,84% des voix. Seuls six candidats sur 36 ont réussi à passer le cap du 1%. Le Pasteur Mailhol André Dieu Donné est arrivé à la quatrième place avec 1,27%. 1,16% de chaque pour Ny Rado Rafalimanana et Randriamampionona Joseph Martin. La classification de « zérovirguliens » octroyée aux autres candidats a été confirmée par les urnes. Quant au taux de participation, il était de 54,23%.

Requêtes. Désormais, les yeux sont rivés sur la Haute Cour Constitutionnelle qui dispose de neuf jours pour publier les résultats officiels. Ambohidahy a reçu de nombreuses requêtes dénonçant les imperfections autour de ce scrutin. Les candidats Hery Rajaonarimampianina, Mahafaly Olivier Solonandrasana et le collectif des candidats ont même déposé une requête en annulation contre l’élection du 7 novembre. Pour sa part, le candidat Andry Rajoelina, a dénoncé les fraudes, en déposant de nombreuses preuves auprès de la Haute Cour Constitutionnelle. A noter qu’au niveau de plusieurs bureaux de vote, la Section de Recensement Matériels de vote (SRMV) a établi des procès-verbaux de carence. Trop de PV de carence qui pourrait refléter la carence de la CENI elle-même en matière d’organisation. Ce qui est sûr, c’est que le choix des électeurs au niveau de ces circonscriptions électorales n’a pas été pris en compte et/ou complètement ignoré, car il y a quand même eu une opération de vote durant la journée du 7 novembre.

Prête-nom. Faisant référence aux nombreuses imperfections constatées aussi bien autour de la liste électorale que sur le traitement des résultats de vote, en passant par les problèmes relevés avant, pendant et après le jour du scrutin, bon nombre d’observateurs se demandent qu’en est-il du rapport qualité – prix sur le travail de la CENI ? Lors d’une conférence de presse, les parlementaires proches du candidat Andry Rajoelina ont dénoncé un truquage du logiciel utilisé par la CENI. Une information qui a fait le tour des réseaux sociaux durant le week-end confirme aussi que le Directeur du Système Informatique de la CENI, Rakotovao Heriniaina serait un proche associé d’un Conseiller spécial de Hery Rajaonarimampianina. Le premier serait utilisé par Mbola Rajaonah comme prête-nom dans la gestion d’un restaurant sis à Ivandry. L’information a été confirmée par les documents établis lors de l’acquisition dudit restaurant. Ceci explique peut-être la cacophonie engendrée par le traitement des résultats au niveau de la CENI.

Report de voix. En attendant la proclamation des résultats par la HCC, le jeu d’alliances est ouvert en vue du second tour. Les « zanak’i Dada » misent tout sur une alliance avec le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara ». Nul n’ignore pourtant qu’un report de voix ne sera pas forcément systématique, ni automatique. D’autant plus qu’une consigne de vote ne sera pas évident pour le HVM. Le désormais ex-parti au pouvoir n’est pas bien structuré, à l’image du résultat que le candidat à sa propre succession Hery Rajaonarimampianina a obtenu au premier tour. Le HVM est fragilisé aussi par l’indiscipline, c’est pourquoi pendant 5 années de pouvoir, le parti est devenu un spécialiste des achats de voix.

Arrestation manu militari. Le parti étant composé de « mpamadika palitao » et d’opportunistes, ce n’est pas évident que les partisans du « Kravaty Manga » au niveau des bases vont se conformer aux consignes de vote pendant le second tour. Nul n’ignore d’ailleurs que les partisans du HVM sont composés généralement d’anciennes victimes de Marc Ravalomanana après les évènements de 2002 et des partisans de la Révolution orange de 2009. Ces derniers ne pourront rien espérer du numéro Un de l’Empire Tiko qui n’est pas le genre de personne qui oublie ce qu’on lui fait subir, pour ne citer que son arrestation manu militari à Faravohitra lors de son retour d’exil et la fermeture de ses usines Magro et Tiko Andranomanelatra.

Victimes. L’on peut citer entre autres, le cas de Victor Ramahatra que Ravalo a jeté en prison après les évènements de 2002. Ce dernier était le Premier ministre lorsque le candidat « numéro 25 » a été emprisonné à Antanimora. Parmi ses victimes figure aussi l’ancien Vice Premier-Ministre en charge du Budget, Pierrot Rajaonarivelo qui a envoyé le Fisc pour lancer un contrôle fiscale contre Tiko S.A. Le 14 mars 2003, le président du MDM a été condamné à 15 ans de travaux forcés. Il a dû partir en exil pour échapper à un emprisonnement. Parmi les victimes de Marc Ravalomanana figurent aussi bon nombre des candidats malheureux du premier tour tels que Roland Ratsiraka qui a séjourné en prison, et son oncle Didier Ratsiraka qui était le principal adversaire de Marc Ravalomanana en 2002 et qui a dû s’exiler en France jusqu’à l’accession au pouvoir d’Andry Rajoelina en 2009.

« Remontada ». José Andrianoelison alias José Kely quant à lui s’est vu dérober de tous ses avoirs dont sa maison à Ambatomaro qui a complètement été réduits en cendre par les partisans de « Dada » lors de la crise 2002. Pour sa part, le Général Jean Ravelonarivo a été limogé de son poste de Directeur général du SEIMAD dès l’accession au pouvoir du « Tiako i Madagasikara ». Quoiqu’il en soit, le face-à-face au second tour entre Andry Rajoelina et son principal rival Marc Ravalomanana sera certainement un combat sans merci. Les deux principaux protagonistes de la crise 2009 auront enfin l’occasion de s’affronter à travers les urnes. En 2013, ils ont été frappés par le « ni…ni ». Reste à savoir si « Dada » parviendra enfin à réaliser un « remontada ». Outre la défaite au premier tour, le candidat présenté par le « Tiako i Madagasikara » a déjà été battu par Andry Rajoelina lors des communales de 2007.

Davis R

News Mada2 partages

Résultats du 1ere tour: la balle dans le camp de la HCC

Candidats et autres acteurs n’ont pas hésité à critiquer et contester les opérations de traitement de résultats au niveau de la Ceni. Mais, au final, la commission a publié samedi dernier, à Nanisana les résultats provisoires affichant un taux de participation de 54,23% et donnant un score de 39,19% au candidat Andry Rajoelina contre 35,29% à Marc Ravalomanana

Y’aura-t-il un second tour ? Le dernier mot appartient cependant à la HCC, qui devra s’attendre à plusieurs requêtes supplémentaires, en sus de celles déjà déposées par certains candidats. Des dizaines, centaines voire milliers, c’est selon le cas, compte tenu des diverses critiques reçues par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) lors des traitements des résultats.

Comme la Ceni n’a aucune compétence pour traiter les contentieux électoraux, les yeux se tournent alors vers la HCC. La loi organique 2018-009 relative à l’élection du Président de la République stipule en ce sens, dans son article 66 alinéa 2, que « le délai de recours est fixé à deux (2) jours après la publication des résultats provisoires par la Commission Electorale Nationale Indépendante », soit à compter de ce jour.

Le même article, dans son alinéa 5, précise que « la Haute Cour Constitutionnelle statue sur les requêtes au plus tard sept (7) jours suivant l’expiration du délai de recours. Sa décision emporte proclamation officielle des résultats définitifs ».

Beaucoup s’interrogent ainsi sur les résultats définitifs à proclamer par la HCC qui pourraient, soit valider les résultats de la Ceni, soit aboutir à des résultats différents, voire très différents, selon l’ampleur des requêtes reçues.

 La décision de la HCC est alors très attendue par certains candidats, notamment les « favoris ». La Haute cour devrait ainsi s’exprimer au plus tard lundi prochain, comme le prévoit l’article 61 de la même loi : « la Haute Cour Constitutionnelle procède à la proclamation officielle des résultats définitifs dans un délai de neuf (9) jours à partir de la date de la publication des résultats provisoires par la Commission Electorale Nationale Indépendante ».

Des erreurs non délibérées

Pour sa part, la Ceni se dit satisfaite de son travail, tout en reconnaissant certaines maladresses. Dans une lettre adressée aux citoyens, elle affirme avoir peut-être commis des erreurs dans son travail, « mais ces erreurs ne sont pas délibérées… Nous laissons aux institutions compétentes le soin d’en juger ».

La Ceni a ainsi mis en avant sa volonté d’œuvrer pour la transparence du processus électoral. Et contrairement aux bruits qui ont couru, ses membres n’ont « conclu aucun accord ou arrangement similaire qui aurait favorisé l’un des candidats présidentiels et influencé le processus électoral ».

Ayant invité les représentants des candidats à siéger à la commission, la Ceni a également permis aux candidats de vérifier les opérations électorales, jusqu’à la confrontation des PV. Avant la publication des résultats provisoires, la Ceni a également tenu à présenter le logiciel de traitement des résultats, supposé avoir été piraté.

Tahina Navalona

News Mada2 partages

Fotoam-piotazana letisia: 33 ireo orinasa lehibe mpanondrana any ivelany

Anio 19 novambra amin’ny 6 ora hariva no hisokatra ny fotoam-piotazana letisia. Efa tonga eto Toamasina ny minisitry ny Varotra sy fanjifana, Yvette Sylla, hanokatra izany miaraka amin’ireo solontenam-panjakana eto an-toerana. Mahatratra 33 izao ny orinasa lehibe mpanondrana mankany ivelany ka ny 31 amin’ireo eto Toamasina ; 1103 ireo mpanangom-bokatra nahafeno ny fepetra fisoratana anarana, nandoa hetra  sy patanty  ary ny saram- piantsonana teo amin’ny « guiche unique »,  lapan’ny faritra Atsinanana.

Vononona ireo mpanangom-bokatra sy mpandraharaha mpandefa any ivelany, efa hita miantsona eo amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina ireo sambo roa lehibe, Baltic Klipper sy Atlatic Klipper, samy hitondra letisia 7.800 “palettes” isanisany avy eto Madagasikara ho any Eropa,  hamidy 7 hatramin’ny 9 euros ny kilao. 5.000 ariary ny iray kesika milanja 5 kg hakan’ireo mpanangom-bokatra azy any amin’ny tantsaha mpamokatra.

Omaly, nasian’ny minisitry ny Varotra sy fanjifana fijerena akaiky ny toerana fandraisan’ireo vokatra an’ny SMMC eo amin’ny seranantsambo mialoha ny hampiakarana azy.

 

Sajo

News Mada1 partages

Secteur Agricole: l’Agriculture climato-intelligente à promouvoir

La deuxième phase du projet Manitatra visant à mettre à l’échelle l’Agriculture climato-intelligente (ACI) face au changement  climatique, est désormais opérationnelle.

La phase II du projet Manitatra s’étalant sur trois ans (2018-2021) et financé par le Marché commun de l’Afrique de l’Est et de l’Afrique Australe (Comesa) et de l’Union européenne, a été lancée officiellement à Antsirabe le 15 novembre dernier.

Le programme compte augmenter en nombre et en superficie les techniques d’agriculture durable, en particulier l’ACI, en vue de s’adapter aux changements climatiques ainsi que d’améliorer la sécurité alimentaire.

Sur le plan technique, l’adaptation au changement climatique se fera à travers le développement de l’agriculture et la conservation intelligente des sols et forêts dans les zones cibles du projet.

Madagascar occupe en effet actuellement le 5e rang mondial des pays les plus exposés aux risques dus au changement climatique, selon le classement de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Ces trente dernières années, «des aléas naturels, notamment les sécheresses, tremblements de terre, épidémies, inondations, cyclones et températures extrêmes, ont causé des dommages économiques de plus de 1 milliard USD à Madagascar et le secteur agricole figure parmi les secteurs durement touchés», toujours selon la FAO.

Renforcer les moyens de subsistance

 L’adoption des techniques d’ACI s’avère être une solution pour renforcer les moyens de subsistance et assurer la sécurité alimentaire des petits producteurs dans le pays. Dans ce sens, le projet  Manitatra s’inscrit dans le cadre du programme pilote ACI, coordonné par le Comesa dans cinq Etats membres, à savoir Seychelles, Swaziland, Ouganda, Zimbabwe et Madagascar.

A Madagascar,  ce programme se propose de valoriser les expériences du précédent projet GCCA (Manitra 1), mis en œuvre durant la période de 2014-2016 dans huit communes de deux régions contrastées, à savoir le Moyen-Ouest du Vakinankaratra et la région Atsimo Atsinanana.

 

Riana R.

 

News Mada1 partages

Badminton-Sommet National: Eddinoh sacré

33 jeunes badistes ont disputé le championnat de Madagascar le week-end dernier à la petite salle du palais des Sports Mahamasina. Edinnoh a apposé de manière magistrale ses empreintes sur ce plateau. A noter que ce sommet National a aussi permis aux techniciens de détecter les joueurs capables de défendre l’honneur du pays aux  jeux des Iles à Maurice, en 2019.

Après avoir brûlé les étapes durant les phases éliminatoires, Eddinoh Hasinavalona Ratovoarimanga a été qualifié pour la finale. Mais son adversaire, en la personne de Fabio Rafiantra a également manifesté sa volonté de ravir le sacre. Sous cette optique, le choc entre les deux prétendants s’annonçait sulfureux, mais après quelques échanges, Eddinoh a fait savoir à son  challenger son intention de s’emparer du titre. Et c’était le cas car Fabio a eu du mal à encaisser les coups droits d’Eddinoh. Ce dernier s’est imposé sur le score sans appel de 2 sets à 0. .

«Ce fut un bon match. Mais je ne compte pas rester en si bon chemin. Mon objectif est de devenir un joueur professionnel», dixit Eddinoh. A rappeler qu’il a représenté le pays aux jeux africains des jeunes en Algérie en mois de juillet.

Par ailleurs, les stagiaires certifiés, la semaine dernière, ont été tous mis à l’épreuve. «Ce championnat est couronné de succès. A vrai dire, les badistes des trois ligues dont Analamanga, Vakinankaratra et Atsinanana ont donné les meilleurs d’eux-mêmes. Et en plus, ces jeunes ont pu bénéficier des conseils des nouveaux entraîneurs», a souligné Jean Aimé Ravalison, président de la Fédération malgache de Badminton.

Quant aux seniors, ils prendront le relais les 7 et 8 décembre. Ce sommet national servira également de présélection  pour l’équipe nationale, en vue des Jeux des Iles de l’océan Indien. «Après ce championnat, on va présélectionner 12 garçons et 12 filles pour les Jeux des Iles. Mais, 6 joueurs de chaque catégorie seulement seront de l’aventure», a conclu Jean Aimé Ravalison.

 

Sendra Rabearimanana

 

Les résultats des phases finales

Garçons

U11: Mégane (VTTK)-Nancy (Sporting Club Itaosy): 2-0

U13: Alicia (BaoBaD)-Ny Harena (Sporting Club Itaosy): 2-0

U17: Iariela (BaoBaD)-Malala (BaoBaD) : 2-1

Filles

U9: Rohy (Sporting Club Itaosy) –Rajo (Sporting Club Itaosy): 2-0

U11: Mahefa (Sporting Club Itaosy) –Lohan (SanGasy): 2-0

U15: Fidelys (VTTK) – Logan (SanGasy): 2-0

U17: Eddinoh (Sporting Club Itaosy) – Fabio (Sporting Club Itaosy): 2-0

Madagate1 partages

Madagascar ARTEC : l’autre face cachée de Maharante Jean de Dieu

Onitiana Realy et Briand Andrianirina lors de leur mariage

Décidément, à Madagascar, l’état de non-droit a droit de cité dans tous les domaines et manière éhontée. Merci qui ? Dans la tourmente d’une élection présidentielle totalement viciée par les pourris de la IVème république du régime Hvm -qui va bientôt disparaître à jamais-, une autre affaire d’abus de pouvoir et de non-respect des textes en vigueur a surgi après lecture d’une loi. Dès que Maharante Jean de Dieu a officiellement pris son poste de ministre des Postes et Télécommunications et du Développement numérique (MPTDN), il a mis en pratique ce qui a déjà fait sa mauvaise réputation lorsqu’il était ministre de la Fonction publique : effectuer des nominations par simple note de service. Démonstration à partir de la loi n°2005-023 du 17 octobre 2005, concernant Andrianarina Briand Joseph, nommé membre puis élu Président du Conseil d’administration de l’’ARTEC ou Autorité de Régulation des Technologies de Communication.

Explications en style télégraphique écrit des fac-similés

* Loi N° 2005-023 du 17 octobre 2005 (refonte de la loi N°096-034 du 27 janvier 1997 portant réforme institutionnelle du secteur des télécommunications)

Article 26 : (…) Le conseil d’administration est composé de sept membres. Ces membres sont nommés par décret pris en conseil des ministres. Au moins quatre (4) membres du conseil d’administration sont choisis dans le secteur privé sans lien contractuel avec la fonction publique ou avec le secteur des télécommunications et TIC……..

Article 27 : (…) Les membres du conseil d’administration élisent leur président parmi les membres issus du secteur privé et leur vice-président parmi les administrateurs. L’élection est constatée par décret pris en conseil des ministres.

* Décret N°2006-213 (instituant l’autorité de régulation des technologies de communication),

Article 4 : (…) quatre (4) membres doivent être proposés par l’organe de représentation du secteur privé…. (Ndlr : ce qui n’est pas le cas).

Article 5 : (…) les membres du conseil d’administration sont nommés par décret pris en conseil des ministres sur proposition du ministre de la tutelle technique. (…) A chaque fin de mandat, le conseil des ministres veille à ce que les mandats d’au moins trois administrateurs, dont au moins un représentant du secteur privé et représentant d’un ministre de tutelle, soient renouvelés (Ndlr : Ici, aucun n’a été renouvelé)

La nomination des représentants du secteur privé est faite sur proposition du ministre chargé des télécommunications et des TIC parmi les candidats proposés par l’organe de représentation du secteur privé (exemple : FIVMPAMA, GEM, JPM, GOTICOM, SIM….)

Article 7 : (…) les membres du Conseil d’administration élisent un président parmi les administrateurs représentants du secteur privé (…), le résultat des élections est officialisé par décret pris en conseil des ministres.

La réalité selon Maharante Jean de Dieu

La nomination du nouveau Président du conseil d’administration de l’ARTEC, en la personne de monsieur Briand Joseph Andrianirina, s’est faite à travers une simple note de service, signée par le ministre des Postes, des Télécommunications et du Développement numérique, Mahatante Jean de Dieu. Certes cette note de service précise qu’elle a été émise dans l’urgence. Cependant, comment un juriste aussi éminent que Maharante peut-il ignorer qu’un décret pris en conseil des ministres ne peut être annulé par une note de service. Om se situe l’urgence, dès lors. Par ailleurs, l’élection de ce Briand, en tant que PCA de l’ARTEC, n’a été confirmée par aucun décret pris en conseil des ministres.

Selon l’article 2 du décret N°2018-1119 : « monsieur ANDRIANIRINA BRIAND JOSEPH a été nommé membre du conseil d’administration de l’ARTEC en tant que représentant ». Mais que représente-t-il sinon sa propre personne ? Et pourquoi chercher à compliquer les choses en suivant la loi à la lettre, lorsqu’on peut compliquer simplifier les choses ?

En lisant le procès-verbal de réunion du CA de l’ARTEC du 4 septembre 2018, sur convocation du ministre Mahrante, « Andrianirina Briand Joseph a été élu comme PCA de l’ARTEC représentant le secteur privé ». Personne, jusqu’ici ne sait de quel secteur privé il s’agit. Très fort, n’est-ce pas ? Quel serait le « mobile » de cette urgence et pourquoi ce Briand (car tout ce qui brille n’est pas de l’or…) ?

Les nouveaux mariés encadrés par Voahangy et Hery Rajaonarimampianina

Nous étions à la veille de l’élection (truquée par la CENI) du 7 novembre 2018. Pour celles et ceux qui l’ignoraient, sachez alors que Andrianirina Briand Joseph est le mari de l’ex-ministre de la Population, Onitiana Realy, bombardée directrice de campagne du candidat n’°12, Hery Rajaonarimampianina. Ce n’est pas tout ! J’allais commettre un grand péché d’omission. En effet, le même Briand (qui va devenir terne) avant sa propulsion illégale au poste de PCA de l’ARTEC, avait été nommé, le 12 juillet 2018, en conseil des ministres, Secrétaire général du MPTDN dirigé par Maharante.

Depuis la nomination de Briand (également ex-Directeur général limogé de l’ANRE (Agence Nationale de Réalisation de l’E-gouvernance), 20 milliards d’anciens francs soit 4 milliards d’ariary ont été réquisitionnés par le duo formé par lui et Maharante des caisses de l’ARTEC qui est le FDTIC (ou Fonds de développement des technologies de l’information et de la communication). Et c’est le moment de placer l’éternelle requête de la majorité des Malgaches qui n’en peuvent plus avec cet état de non-droit qui se perpétue avec les mêmes personnages et les mêmes démarches qu’ils croient jamais être découvertes : le BIANCO (Bureau indépendant anticorruption) devrait se pencher sur les comptes de cet organisme rattaché au MPTDN.

Jeannot Ramambazafy – Dossier également publié dans « La Gazette de la Grande île » du samedi 17 novembre 2018

CLIQUEZ ICI

Midi Madagasikara1 partages

Andry Rajoelina : Déclaration attendu ce jour

Les joueurs du Barea ont offert un maillot « numéro 13 » à Andry Rajoelina.

Le candidat du « Tanora malaGasy Vonona » présentera certainement des preuves des détournements de voix évoqués par les parlementaires qui, au cours d’une conférence de presse, ont dénoncé un truquage informatique au niveau de la CENI.

D’après les informations, le candidat « numéro 13 », Andry Rajoelina va s’exprimer pour la première fois sur l’élection présidentielle du 7 novembre et sur les résultats provisoires publiés samedi dernier par la Commission Electorale Nationale Indépendante ce jour. Une intervention très attendu par ses partisans. Depuis le jour du scrutin, il a opté pour la discrétion politique. Ce sera une occasion de connaître la véritable position et la stratégie du « Tanora malaGasy Vonona » par rapport à la Présidentielle. Ayant dénoncé un truquage informatique au niveau de la Commission Electorale Nationale Indépendante, son équipe a déposé une requête auprès de la Haute Cour Constitutionnelle.

Barea de Madagascar. Samedi dernier, Andry Rajoelina a rencontré les joueurs du Barea de Madagascar. Faut-il rappeler que ces derniers ont rencontré de nombreuses difficultés avant le match contre le Soudan. A la demande de l’entraineur Nicolas Dupuis, du capitaine Faneva Ima Andriantsima et de tous les joueurs, une rencontre a eu lieu samedi dernier au Dzama Cocktail à Iandry. A l’occasion, le président fondateur de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM) a répondu aux demandes des Bareas. Aussi, Andry Rajoelina a-t-il offert les primes des joueurs, les billets d’avion, l’hébergement et la restauration. Comme un signe de soutien au porte-fanion du « Tanora malaGasy Vonona », les joueurs du Barea lui ont offert un maillot « numéro 13 ». Une grande première car les autres prétendants à la Magistrature suprême qui ont déjà rencontré les Bareas n’avaient pas bénéficié du même geste. « Andry TGV » a réitéré à cette occasion que son programme, l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar comporte des projets bien structurés pour la promotion du sport de haut niveau et pour l’amélioration des conditions de vie des sportifs professionnels. Il a notamment exposé la mise en place d’un complexe sportif qui favorisera le Sport -étude. Les jeunes pensionnaires de ce complexe et les bénéficiaires de ce grand projet qui seront d’ailleurs issus de différentes disciplines sportives, vont bénéficier des bourses et pourront participer à des rencontres internationales. « Je suis convaincu que le sport doit figurer parmi les priorités car il constitue un moyen pour faire connaître le pays à travers le monde et pour défendre la fierté nationale », a déclaré Andry Rajoelina. Il n’a pas non plus manqué de saluer les efforts déjà fournis par les joueurs et le staff des Bareas pour obtenir la première qualification de Madagascar à la Coupe d’Afrique des Nations. « J’ai toujours soutenu le sport et je suis derrière les Barea de Madagascar », a-t-il soutenu.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Fampihorohoroana amin’ny alàlan’ny tsaho : Lehilahy iray nosamborina teny Ambohimangakely

Isan’ny miteraka korontana sy tahotra eny anivon’ny fiarahamonina tokoa ity tsaho fanakorontanana ity. Indrindra moa fa ireo mponina eny amin’iny faritra Ambohimangakely sy ny manodidina, taorian’ny fisian’ilay trakta niparitaka nampilaza ny fiavian’ny jiolahy iny. Tamin’ity indray mitoraka ity indray, ny zoma alina lasa teo dia niely ny feo fa misy andian-jiolahy manafika ao Ambatotokana, fokontany Tsarahasina, Ambohimangakely. « Nandositra avokoa ny mponina ary nisy sasany nandeha nisitrika tany am-piangonana ». Tamin’io fotoana io, dia nisy zandary nanatanteraka fisafoana toy ny fanaon’izy ireo isan’alina tsy lavitra teo. Nidina avy hatrany tany amin’ity tanàna voalaza fa notafihan’ny jiolahy ity izy ireo, kanjo tanàna matory sy milamina ny tao. Rehefa nojerena indray ny tany am-piangonana voalaza dia hita fa nisy olona tokoa, saingy olona manao alim-bavavaka. Tamin’izay no tsikaritra fa nisy lehilahy iray nijorojoro teo am-bavahadim-piangonana ary nitsoaka raha vao tonga ny zandary. Nezahana notadiavina sy nosamborina io. Nilaza moa ity lehilahy 40 taona ity, fa izy no nanaparitaka ilay feo, ary mbola nanamafy fa nisy jiolahy nanafika ny tanàna. Nandà izany ankitsirano anefa ireo fokonolona tao an-toerana. Nosamborina avy hatrany araka izany ity farany. « Toa ny faritra rehetra, dia tsy ilaozan’ny mpanao ratsy ny eny Avaradrano. Na izany aza anefa dia manao ny ainy tsy ho zavatra ireo zandary miara-miasa amin’ny andrimasom-pokonolona misoroka izay mety ho ratsy tsy ampoizina. Miteraka tahotra sy horohoro ho an’ny mponina anefa ny fanelezana tsaho toy izao nataon’ity ranamana ity izao ka natao ny famotorana azy io ary hatolotra ny Mpampanoa lalàna tsy ho ela ny raharaha » hoy ny fampitam-baovao azo avy tamin’ny zandary

m.L

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Lettre ouverte aux Prétendants du second tour de l’élection présidentielle

Voici une lettre ouverte envoyée par un de nos fidèles lecteurs aux prétendants du second tour de l'élection présidentielle à Madagascar.
Messieurs,
D’origine mauricienne, demeurant à Paris depuis trente ans, j’ai conservé de Madagascar le souvenir de « la Grande Ile » voisine, dont nous achetions notamment le riz ; et des Malgaches, que j’ai côtoyés comme étudiant à la Réunion (après que l’Université de Tananarive eut perdu son attrait auprès des étudiants de l’Océan Indien…), celui de camarades paisibles et bienveillants. C’est avec respect et amitié que je me permets cette adresse.
Je suis allé récemment, pour la première fois, à Madagascar, dans le cadre d’une conférence à laquelle je participais (sur le développement), et l’image que j’en retiens est principalement celle de cette femme maigre portant son enfant maigre … à qui j’ai donné quelques billets par la vitre du taxi, provoquant un attroupement (de misère …) au milieu des (éternels) embouteillages de « Tana».
A l’heure où j’écris, avant le second tour des élections, nous ne savons pas encore lequel d’entre vous deux sera le prochain Président de Madagascar. Je vous félicite pour votre succès au premier tour, et je félicite aussi l’ancien Président Hery (que j’ai rencontré) pour son respect des institutions démocratiques malgaches. Je forme le vœu d’une passation digne et apaisée du pouvoir – pas si fréquente dans la région !
Mais ce que je veux surtout vous dire Messieurs, en coupant au plus court (et sans trop mettre les formes – superflues entre amis), est ceci :
Je suis persuadé que vous pensez aussi que l’urgence absolue est de s’attaquer à l’extrême pauvreté – en se rappelant tous les jours qu’à Madagascar sévit la malnutrition – notamment infantile !
Votre pays est riche, on le sait … mais on y constate un « invraisemblable désastre économique » (selon le titre d’un récent article du Monde).
La tâche est immense … dans tous les domaines ; mais le temps présent de la globalisation souffle aussi des vents favorables : grand appétit des investisseurs et des entreprises, notamment occidentales, en quête de relais de croissance ; mobilisation des Etats pour le développement (en ces temps de migrations …) ; innovations et avancées technologiques accélérées …
Ne peut-on dans ces circonstances, à bien des égards exceptionnelles, rêver … que les élites Malgaches, à commencer par les élus mais aussi les milieux d’affaires (et les « possédants » - par compassion pour leurs concitoyens ou par intérêt bien compris, ou les deux), que ces élites, au pouvoir et dans l’opposition, avant tout conscientes de leur grave responsabilité, puissent collaborer ensemble pour faire progresser efficacement la résolution des problèmes essentiels de Madagascar et des Malgaches : l’économie, les infrastructures, l’énergie, l’environnement et (surtout) les urgences sociales …
Il y a aussi une question, qui semble mais qui n’est pas moins urgente : celle de l’organisation politique et institutionnelle de Madagascar, dont la constitution (pour l’essentiel) imitée de la Vème République Française, et l’orientation jacobine, constituent des freins coûteux au développement - notamment celui des Régions, où les projets « de proximité » sont en pratique, suivant mon expérience des « partenariats public-privé » en France et en Afrique, les plus utiles, les moins chers et les mieux (et plus vite !) réalisés.
Si le débat citoyen, notamment sur la question institutionnelle, doit être engagé (sans arrière-pensées « politiciennes »), la pratique de la démocratie à Madagascar ne doit surtout pas, comme on le voit ailleurs, bloquer les décisions : les Malgaches (et leurs amis) comptent, Messieurs, sur votre volonté inflexible, radicale et incorruptible de prendre à bras le corps, sans préjugés, toutes ces questions urgentes, et de poser (avec une perspective à moyen terme) les bases d’un développement … durable sans doute (c’est l’air du temps) mais surtout, pour Madagascar, tant attendu !
Vous avez tous deux fait l’expérience du pouvoir ; et si vous avez souhaité revenir sur le devant de la scène politique c’est (nous croyons parce que nous voulons croire) « pour servir et non pour être servis ».
Courage Messieurs – et bonne chance !
Jean L’Homme
(avocat)
Madagate0 partages

Daewoo / Madagasikara : 10 taona aty aoriana

Ny filoha teo aloha Marc Ravalomanana sy ireo solontenan’ny Daewoo Logistics, teny amin’ny Lapam-panjakana ao Iavoloha, ny volana Oktobra 2008

Ny faha-18 novambra taona 2008 no nampahafantaran’ny gazety anglisy « Financial Times » fa eo am-panaovana fifanarahana goavana be ny orinasa Daewoo Logistics sy ny governemantan’i Madagasikara. Folo taona aty aoriana, inona no zava-misy iaraha-mahita ?

Ny faha-18 novambra taona 2008 no nampahafantaran’ny gazety anglisy « Financial Times » fa teo am-panaovana fifampiraharahana mikasika fifanekena goavana be ny orinasa Daewoo Logistics sy ny governemantan’i Madagasikara. Tamin’ny alàlan’io fifanekena io dia nikendry ny hahazo tany tsy latsaky ny iray tapitrisa sy telo hetsy hekitara (1,3 million d’hectares) hambolena katsaka sy  palma fanaovana menaka izay haondrana any ivelany ilay orinasa avy any Korea atsimo, nefa ny mponina eny ifotony tsy nampahafantarina izany. Ny fanaparitahana io raharaha io dia anisan’ny antony nahatonga ny fianjeran’ny mpitondra firenena teto Madagasikara volana vitsy taty aoriana ary nahatonga ny mponina eran-tany ahalala ny fisian’ny fironana vaovao mahatsiravina ho amin’ny fangoronana ny tany izay tokony hambolena sy hamokarana, noho ny kirizy ara-sakafo sy ara-bola.

Folo taona aty aoriana, inona no zava-misy iaraha-mahita ?

Amin’ny lafiny iray, tsikaritra fa mitombo foana ny isan’ny fangoronana sy fanaovana ampihimamba  ny tany ho an’ny famokarana sakafo sy ny fambolena. Tamin’ny taona 2016 ny fikambanana GRAIN dia nahita fifampiraharahana 500 isa mikasika tany 30 tapitrisa hekitara (30 millions d’hectares) any amin’ny firenena 70, izay any Afrika ny atsasany. Fa nihena kosa ny hafainganan’ny fifampiraharahana mikasika ny tany ary maro ny tetikasa goavana no tsy nahomby. Tao ny maty antoka ripaka fananana, tao ny nandamoka ny asa, ary tao ny voatery nijanona noho ny fanoheran’ny mponina. Ka mba hialàna amin’ny fanehoan-kevitry ny besinimaro dia mitodika amina fomba fangoronan-tany ankolaka fetsifetsy kokoa ny mpampiasa vola : fambolena voafatotry ny  fifanarahana (« agriculture contractuelle »), faritra manokana ara-toekarena (« zones économiques spéciales »), ivo-toerana mifantoka amin’ny fambolena (agropoles) ary lalantsaran’ny foto-drafitr’asa (« corridors d’infrastructures »). Fa na inona na inona ny fomba ampiasaina dia ny fanangonana sy fangoronana tany no tena hevi-dehibe.

Hita amin’ny fomba mazava kokoa ihany koa fa maro amin’ireo fifanarahana ireo no miantehatra amin’ny herisetra sy ny tsy fanajàna ny zo. Tamin’ny taona 2016 ny Fitsarana Heloka bevava Iraisam-pirenena dia nanitatra ny faritra iadidiany tamin’ny fampidirana ny fangoronan-tany (« accaparement de terres ») ho anisan’ny « heloka bevava manohitra ny maha-olombelona » (« crime contre l’humanité ») izay ho henjehiny manomboka izao. Ny taona 2017 no nahitan’ny  fikambanana Global Witness isa ambony indrindra hatramin’izay momba ny famonoana olona mpiaro ny zony eo amin’ny taniny any ifotony ary nambarany fa ny sehatra manodidina ny fambolena sy famokarana sakafo no antony lehibe indrindra mampitombo io toe-javatra io. Tamin’ny taona lasa, maro ireo mpanao politika sy mpandraharaha manao kolikoly no tafiditra am-ponja noho ny fandrobàny tany fambolena midadasika mba hanadiovana vola maloto. Miha-mavesatra ny vokatry ny fangoronan-tany eo amin’ny lafiny maha-olona.

Any ifotony kosa anefa, dia iaraha-mahita fa misy fanantenana lehibe misandratra. Mifandamina ny mponina ary manangana fiaraha-miasa mba hanoherana ireo tetikasa ireo sy hamerenana indray ny fahafahany mifehy ny taniny. Any amin’ny toerana samihafa anyAfrika Andrefana, ireo vehivavy voatery nifindra-monina noho ny fambolena palma hanaovana menaka tantanan’ireo vondron’orinasa aziatika toa an’i Wilmar, Olam, Golden Agri-Resources sy ny hafa maro dia mandalina sy mampiasa ny traikefa ananan’ny rehetra, ka miara-mamolavola paik’ady ary mahita hery sy fomba ahatonga ny feony ho heno eo amin’ny tolona atrehiny.

Ny mponina manodidina ny toera-pambolena makadiry izay vatsian’ireo vondrona eoropeana Socfin sy Bolloré ara-bola, dia nanorina fiaraha-miasa mba hampitomboana ny tsindry eo amin’ny mpampiasa vola mba ahatonga azy ireo hihaino ny fitakiany, ary hanome antoka fa tsy ho voaloto ny rano, ho mendrika ny fepetra rehetra manodidina ny asa sy haveriny ny taniny. Any Repoblika Demokratikan’i Kongo, manohitra ny fitrandrahana palma fanaovana menaka eo amin’ny velaran-tany iray hetsy hekitara (100.000 hectares), izay an’i Feronia, fanànan’i Unilever teo aloha, ny mponina sady tsy manaiky ny maha-ara-dalàna io tetikasa io, amin’ny alalan’ny fametrahana fitoriana eo anivon’ny governemanta eoropeana maro.

Misy ohatra maro hafa any Azia sy Eoropa ary Amerika. Fa ny hafatra fototra dia tokony hampitomboana ny asa ataotsika hanakanana hatrany am-piandohana ireo fifampiraharahana amin’ny velarantany midadasika.  Tsy misy amin’izy ireny na iray aza afaka mamelona ny mponina ao an-toerana, fa ny tena ataony dia manamora ny fisian’ny fifandirana, ny fandroahana ny tompon’ny tany ary ny fanararaotana.

Handao hiverina any Madagasikara, izay hoatry ny nijanona tsy niodina ny fotoana. Mbola miasa ao an-tanàna i Daewoo Logistics, miafina ao ambadiky ny anarana hafa (*). Ilay tolotra tany nandamoka teo aloha dia miverina manaloka ny zotra-pifidianana ankehitriny noho ireo mpanao politika nilaza ho nanohana na nanohitra ilay fifanekena, folo taona lasa izay, miverina mifaninana indray amin’ny firotsahana ho filoham-pirenena. Amin’izao fotoana izao dia misy ny vondron’ny mponina malagasy maneho herim-po sy mitolona manohitra tetikasa fangoronan-tany hafa maro, amin’ny velaran-tany kely kokoa noho ilay goavana be tao amin’ny andrana nataon’i Daewoo. Samy manantena fa tsy hiverina indray ny tantara ary manantena fa ny fitondra-panjakàna vaovao dia hanohitra izay fakam-panahy rehetra hanome ny loharano-karen’ny firenena ho an’ny tombotsoan’olom-bitsy

Ity lahatsoratra ity amin’ny teny Anglisy dia azo takarina ao amin’ny tranokalan’ny Thomson-Reuters Foundation sy ao amin’ny tranokalan’ny fikambanana GRAIN.

Tamin’ny volana Oktobra 2008 i GRAIN no namoaka tatitra mitondra ny lohateny hoe « Main basse sur les terres agricoles en pleine crise alimentaire et financière » :https://www.grain.org/article/entries/140-main-basse-sur-les-terres-agricoles-en-pleine-crise-alimentaire-et-financiere:

Fandrobàna ny tany tokony hambolena mandritry ny kirizy ara-sakafo sy ara-bola). Ny tranokalany dia anisan’ny toerana ahitàna rakitra sy tranga betsaka indrindra momba ny fangoronana sy fanaovana am-pihimamba ny tany(« accaparements de terres ») eran-tany ary momba ny « tolon’ny tantsaha sy ny hetsika sosialy mba hanamafisana ny fifehezan’ny vondron’olona any ifotony ny rafitra ara-sakafo mifototra amin’ny harena voajanahary » :

https://www.farmlandgrab.org/

16 Novambra 2018

Nosoratan’i GRAIN sy ny Fikambanana TANY miaro ny tany malagasy

(*) https://www.grain.org/e/6032

News Mada0 partages

Zoarinivo Razakatrimo: une tisserande aux doigts de fée

Passion quand tu nous tiens ! Zoarinivo Razakatrimo ou tout simplement Mme Zo tisse un lien particulier avec l’art contemporain depuis bientôt une vingtaine d’années. Du 18 septembre 2018 au 1er janvier 2019, ses œuvres seront accrochées sur les murs du Musée du Quai Branly – Jacques Chirac, à l’occasion de l’exposition fraîchement intitulée «Madagascar, arts de la Grande île ». Dans ce contexte, elle a partagé son vécu en tant que tisserande. Interview

*Les Nouvelles : Dans un premier temps, pouvez-vous présenter votre parcours ?

-Mme Zo : Auparavant, j’ai été dans le secteur de l’artisanat. Mais c’est à l’orée de l’année 2000 que je me suis découverte une passion dévorante pour l’art plastique. J’ai été sélectionnée deux fois de suite pour représenter Madagascar à la Biennale de l’art africain contemporain (Dak’ Art), en 2000 et 2002. En 2004, les visiteurs du National Muséum of African Art à Washington DC ont pu admirer mes créations. Trois ans plus tard, je me suis envolée pour la Pologne pour présenter certaines de mes œuvres à la Triennale de la tapisserie.

*Quelles matières choisissez-vous ?

– Mon travail s’est focalisé au tout début sur le tissage avec des matières conventionnelles. De fil en aiguille, je me suis essayée à de nouvelles matières telles que la fibre végétale, le cuivre, le fil de pêche, la bande magnétique et tout ce qui est objet de récupération. Quotidiennement, je puise dans les montagnes de déchets, auprès des brocantes et menuisiers,  qui sont amoncelés dans mon atelier avant de commencer à travailler.

*Autant dire que vous avez un choix particulier pour le grand format…

– Effectivement, le grand format inspire la liberté, autant pour les œuvres que pour celui qui les conçoit. S’atteler à la réalisation d’une œuvre, c’est déjà imaginer son support et son futur emplacement. C’est en fonction de ces critères que je précise le format. Ceci étant, la plupart de mes tableaux mesurent généralement 1, 95m sur 2m. Une fois accroché sur les murs, cela attire le regard et toute l’attention du public.

*Parlez-nous de l’exposition au Musée du quai Branly- Jacques Chirac à Paris ?

-Le commissaire du musée du quai Branly et non moins responsable de collections Afrique, Aurélien Gaborit, a foulé le sol malgache le 8 septembre 2017 pour sélectionner les artistes malgaches ainsi que de leurs œuvres, qui constitueront l’ossature de cette exposition. Moi, Pierrot Men et Temandrota figurons sur la liste. Une exposition d’envergure internationale comme celle-ci est un chemin qu’il faut emprunter au moins une fois dans sa vie d’artiste pour être connu et reconnu.

Recueillis par Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Rango-Tsento: les mots pour parler des maux

Saholinirina Rafaramalala a dévoilé samedi son tout premier recueil de poèmes, fraîchement intitulé  «Rango-tsento», au Cemdlac Analakely.

Avec ses 124 pages, «Taratasin’i Zaman’i Jao» s’enrichit d’une série de poèmes aussi passionnants les uns que les autres et est résolument écrit en langue malgache. L’auteur a décidé de présenter ce livre à l’occasion d’un récital de poèmes avec le groupe Taly, issu de la ville de Moramanga, sur les planches du Cemdlac.

«C’est un recueil de vie, composé de mots qui décrivent en poèmes ces moments de vie que nous traversons tous au cours de notre existence. Parce que la vie est faite de plaisir, de peine, de joie et surtout de douleur», a avancé la poétesse, qui vient de marquer ses 43 piges.

Il y a de cela quelques années, Saholinirina a projeté de publier «Redy sy fitia», une œuvre qui ne verra jamais le jour pour la simple raison que «l’édition d’un livre n’est pas une sinécure à Madagascar», selon ses dires.

 

Joachin Michaël

News Mada0 partages

CGM Analakely: Do B impressionne

Do B Rasolofoarison a soufflé samedi dernier ses 5 bougies en tant qu’artiste, sur la scène du Cercle germano-malagasy (CGM) Analakely. Et comme un anniversaire ne se fête pas tout seul, le beat boxer a convié une bonne palette d’artistes à ses côtés.

Accompagné par la valiha Jay Look le temps d’un «Demo» ou encore le quatuor vocal a capella «Feo»,  ce «beat box» humain a exploré l’univers des sons, à travers la reprise de plusieurs chansons et thèmes connus ainsi que des compositions personnelles. Il s’est également entouré des artistes aussi variés que Dio Jay, Epistolier, Ranto, Untold ou encore Moignon.

En plus d’avoir fait le plein de décibels dans la salle du CGM, il a lancé un regard particulier à l’endroit des nécessiteux. Dans ce dessein, une grande partie des fonds récoltés à l’issue de ce spectacle a été versée au profit de l’ONG Manda.

Do B Rasolofoarison a fait ses débuts en 2012. Artiste autodidacte, il a su développer au fil des ans une maîtrise exceptionnelle des rythmes et des mélodies. Cela fait maintenant 5 ans qu’il est allé à la rencontre de son public, et côtoie les autres artistes comme Bodo, Tovo J’Hay, TGC, Quatuor Squad et bien d’autres encore. Il a affirmé être fier de cet art vocal et entend même le porter haut, là où il mérite de l’être.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Diabète: le coût du traitement s’élève à 100.000 Ariary par mois

Il faut prévoir au moins 100.000 ariary par mois pour pouvoir suivre un traitement du diabète.

«Rien que le coût d’un flacon d’insuline avoisine les 35.000 ariary. Et pour certains patients, il leur faut deux injections par mois, en particulier ceux qui nécessitent une injection à vie », a fait savoir le Dr Haja Ramamonjisoa, de l’Association malgache contre le diabète (Amadia), en marge de la Journée mondiale de lutte contre le diabète, organisée par les « Léos » et « Lions » clubs des zones 13,31, 32 et 33 du district 417, samedi dernier à l’HJRA Ampefiloha,

A cela s’ajoutent des autres coûts médicaux relatifs à la surveillance du taux de glycémie ainsi qu’aux frais de déplacement des patients pour rejoindre le centre de soin.

Un décès toutes les 7 secondes

Le diabète cause un décès toutes les 7 secondes dans le monde. A Madagascar, 6% de la population sont diabétiques, selon le rapport de l’OMS en 2016, soit 2% de plus qu’en 2014. Ce taux est plus élevé chez les femmes en surpoids, avoisinant les 20%, avec une prévalence de 26,7%, contre 13,7% chez les hommes. Ce qui signifie que cette maladie commence à gagner du terrain dans le pays.

A cause de cette hausse, l’Amadia invite tout un chacun à se faire dépister, au même titre que le traitement du Sida ou de la tuberculose. Tel était d’ailleurs l’un des thèmes des conférences-débats à l’HJRA.

Dépistage et sensibilisation

Il a été rappelé que cette maladie est le premier facteur de la cécité, de l’amputation, de la morbidité cardio-vasculaire, de l’insuffisance rénale chronique et bien d’autres. Un dépistage gratuit avec prise en main de suite des malades si le test s’avère positif, a en outre été organisé à cette occasion.

Les organisateurs ont été appuyés par des partenaires, à l’instar de l’Amadia, la Fondation Telma et le Repdia. Une vingtaine de stands ont ainsi accueilli les visiteurs et quelque 1.000 personnes ont été les bénéficiaires.

Sera R.

 

News Mada0 partages

One minute junior à Amsterdam: Christella parmi les lauréats

 

De source hier, auprès de l’Unicef Madagascar, Christella Razanamalala (16 ans), une jeune originaire de la région Anosy, a été parmi les trois lauréats du Tommy awards de « One minute junior », à Amsterdam. Avec son film intitulé « Fanaka malemy », elle dénonce le mariage précoce auquel sont victimes des jeunes filles de son entourage.

Christelle rentrera au pays avec un prix décerné par le monde cinématographie hollandais, un certificat et un camera « GoPro » pour l’encourager à produire d’autres vidéos de court métrage.

A cette occasion, elle n’a pas manqué de manifester sa joie à travers un vidéo partagé sur les réseaux sociaux. « Je suis ravie qu’on ait entendu mon message. J’ai hâte de partager ce prix auprès des enfants de Madagascar », s’est-elle exprimée.

Plus de 500 jeunes à travers le monde ont participé au « One minute junior ». Deux jeunes Malgaches, Christella et Tsikivy, faisaient partie des 15 finalistes.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Tana Speech Contest: Meek Randriamialison a raflé la mise

Samedi dernier au collège Saint Michel Amparibe, lors de la finale de la 7e édition de « Tana speech contest », un challenge d’allocution en langue anglaise, organisé par le « Municipal library english club (MLEC) », Meek Randriamialison s’est singularisé.

Le thème retenu est « How does nation branding contribute to the development of the country? » (Comment une marque nationale contribue-t-elle au développement du pays ?). « Nous avons juste à prendre des actions massives et être des ambassadeurs passionnés de notre pays », a souligné Meek Randriamialison dans son allocution ayant une durée de 5 à 10 minutes.

A noter que cinq participants ont disputé le sacre. Ils ont été notés suivant leurs arguments par rapport au thème et évidemment, la bonne pratique de la langue de Shakespeare a surtout été prise en compte.

Sera R.

News Mada0 partages

Braquage et meurtre à Alasora: des braqueurs localisés grâce aux appels téléphoniques

Trois individus suspectés du braquage suivi de meurtre à Alasora ont été capturés la semaine dernière. L’identification des appels qu’ils ont effectués le jour de l’attaque les a trahis.

L’attaque s’est produit dans la soirée du 8 novembre dernier, chez un opérateur économique d’Ankadievo, commune rurale d’Alasora. Vers 18 heures 30, quatre bandits équipés d’armes de poing ont fait irruption dans la maison. Personne ne les a vus venir.

Durant l’attaque, les assaillants n’ont pas hésité à agresser le propriétaire de la maison et un autre occupant, à l’aide d’une barre de fer. Et aux dernières nouvelles, l’un des victimes a fini par perdre la vie à l’hôpital, jeudi dernier, à cause de ses blessures. D’après les informations reçues, les bandits se sont accaparés de près de 10 millions d’ariary et d’autres objets de valeur.

Un appel de trop

Les investigations menées ont permis aux enquêteurs de la gendarmerie d’obtenir l’identité de l’un des braqueurs. Celui-ci n’était autre que le fournisseur de l’opérateur économique victime.

Selon les explications, son implication a été confirmée par un appel téléphonique qu’il a passé le jour du braquage sur les lieux.  Ce qui a également permis de mettre la main sur ses complices, à savoir une femme capturée à Ambodiakondro CR Ambohijanaka et un autre auteur du braquage, arrêté à l’issue d’un piège tendu par les forces de l’ordre.

D’après les informations reçues, les trois individus ont été placés en détention provisoire à la prison d’Antanimora. Ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs et d’attaque à main armée.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Délestage: Ambatondrazaka doté d’un groupe

La Commune urbaine d’Ambatondrazaka vient d’être dotée d’un nouveau groupe électrogène. Cependant, le doute s’installe encore au sein de la population suite à la fréquence des coupures de courant, bien après l’installation du matériel.

Les 9000 usagers de la Commune urbaine d’Ambatondrazaka bénéficient actuellement de l’approvisionnement en énergie fourni par un groupe électrogène d’une capacité de 1.200 kW, en complément de la puissance habituelle du réseau de distribution alimentant la ville.

Le doute sur l’efficacité du matériel s’installe toutefois puisque le générateur de courant a montré ses limites lors des scrutins du 7 novembre dernier, avec une série de coupures de courant malgré les promesses des responsables techniques de la société. La population risque encore de vivre les affres des délestages à Ambatondrazaka puisque des usagers ont récemment révélé que le problème d’approvisionnement en courant électrique de cette ville ne provient point d’une quelconque défaillance technique mais plutôt causé par un manque de carburant.

 

Manou/Solo

News Mada0 partages

Chronique: rehareha malagasy

Saurez-vous reconnaître la voiture qui se cache derrière la description suivante ? «Ce véhicule aura toutes les qualités adaptées au contexte local : rustique, fiable, économique, simple, honnête, épuré, sans équipements superflus». D’après la description, ce véhicule «adapté au contexte local» pourrait être une 2CV ou une Renault 4. Mais ce n’est pas possible. L’emploi du futur exclut les vénérables qui font encore les beaux jours de nos taxis. Cette voiture de l’avenir, vous la connaissez, vous avez son nom sur le bout de la langue mais là, désolé, il vous échappe. Et pour cause, bien qu’elle soit proposée au grand public depuis l’année dernière, la fameuse voiture ne court pas les rues.

Le véhicule aux multiples qualités a pourtant été «pensé pour Madagascar». La Karenjy dans sa version Mazana 2 était annoncée comme «Rehareha malagasy, la fierté malgache» pour illustrer le slogan bien connu du gasy ka manja. Mais alors, pourquoi les Karenjy sont-elles si rares dans les villes ? D’abord parce qu’elles ne sont pas encore très nombreuses sur le marché et sans doute parce que ce véhicule tout-terrain et «rustique» est dédié avant tout aux pistes éloignées des grands centres urbains. Sachez par exemple que vous pouvez louer une Karenjy pour un circuit touristique.

Comme le Sphinx, Karenjy renaît de ses cendres. Pour lui assurer le succès qui lui est dû, «rehareha malagasy» oblige, les représentants du peuple devraient sillonner les villes et les campagnes en Karenjy. Le symbole serait tout de même plus fort que le très commun 4X4 japonais ou coréen.  Ce serait formidable : aller à la rencontre de ses administrés dans un véhicule construit à Madagascar par des Malgaches et associer son mandat aux qualités de la Karenjy, qui dit mieux ? Rappelez-vous : «adapté au contexte local, rustique, fiable, économique, simple, honnête, épuré, sans équipements superflus». Ce serait vraiment formidable.

 

Kemba Ranavela

 

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: le torpillage du« Djemnah », récit d’un rescapé

C’était le 14 juillet à 9 heures _ du soir. La nuit était claire, la lune, quoique parfois voilée par des nuages, éclairait assez pour se conduire.

Un certain nombre de passagers avaient regagné leur cabine, d’autres étaient encore sur le pont, lorsque la torpille lancée par le sous-marin, qui se trouvait à une faible distance du vapeur, fit explosion au milieu du bateau, le fendant en deux. Aussitôt une vague immense envahit le bâtiment, les machines sautèrent et en moins de 2 minutes le vapeur coulait engloutissant près de 500 passagers.

On compte, parmi les disparus, des soldats indigènes rapatriés ou réformés, des familles créoles, quelques Européens dont M. Falque inspecteur de la Garde Indigène, une fillette de M. Guyon, M. Urbain, colon à Mayotte, l’Adjudant Massicard, le sergent Lemoine, etc. Disparurent également le commandant Méric, grièvement blessé à la tête qui coula avec le bateau, le mécanicien Mayol, le commissaire Valentin, et des matelots.

Les rescapés n’eurent le temps que de mettre leur ceinture de sauvetage et de se jeter à la mer. Un seul canot du Djemnah put être mis à l’eau. Les naufragés furent recueillis les uns le soir même, les autres le lendemain matin par la canonnière Below et un chalutier qui convoyaient le Djemnah, et qui les transportèrent à Alexandrie. Ils furent hospitalisés à l’hôpital européen de cette ville.

Les deux enfants de M. Guyon furent sauvées par l’artilleur Albert Dalleau.

Le même soir du 14 juillet, deux cargos marchant de concert avec nous reçurent du même sous-marin une torpille chacun, et coulèrent quelques moment avant le Djemnah.

Américan Consular Service

Me référant aux restrictions sur l’importation du graphite aux États-Unis, j’ai l’honneur de vous informer que suivant un télégramme de mon Gouvernement, en date du 2 novembre courant, il ressort que d’après des règlements en vigueur depuis le 1er octobre dernier, il n’est plus délivré de licences pour l’entrée aux États-Unis du graphite amorphe provenant des pays d’outre-mer. D’autre part, des licences sont actuellement délivrées pour l’importation des graphites de la qualité pouvant servir à la confection des creusets, lorsque les demandes pour les dites licences auront reçu l’appui du War Industrie Board.

Américan Consul Carter.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: mitahy ny rehetra ny rariny rehefa mitahy ny fanjakan’ny r...

«Tànan’Andriamanitra» hoy i Maradona, ilay kalaza lahy nohon’ny fahaizany milalao baolina, raha tosi- tànana mazava izao fa tsy tazan’ny mpitsara no fomba nahafatesany baolina. Tsy toy izany angamba ny antony nahavotra ny Barea ekipam-pirenena izay navahan’ny FIFA teo amin’ny didy noraisiny ho fanamelohana ny Federasiona Malagasy nohon’ny adilahy niseho sy famitapitahana nifamaly tsy nahafahana nanatanteraka ara-potoana ny fifidianana an’izay ho tompon’andraikitra ny fitantanana. Fantatra fa tsy maintsy handray fepetra sazin’izany fanaovana tsirambina izany ny FIFA, samy feno ahiahy avokoa ny rehetra sao sanatria votsitra hatramin’ny vokatra azo ny Barea izay tafita teo amin’ny ambaratongan’ny fanintsanana ka afaka ikatroka eo amin’ny sehatra famaranana ny CAN 2019. Karazana ozona raha izany no niseho, voalohany izao no tonga amina sehatra famaranana faninanana iraisam-pirenena baolina kitra i Madagasikara. Afaka nofafan’ny FIFA izany fahombiazana izany. Toy ny misy amin’ny fitsarana rehetra manana safidy ny mpitsara momban’ny fampiharana sazy araky ny fitsipika, ao ny faran’izay enjana ao ny malefadefaka.

Afaka heverina fa tsy tongatonga ho azy ny fanavahana ny Barea ivelan’ny sazy mihatra amin’ny Federasiona ka na tsy asiana mivantana avy amin’ny Tànan’Andriamanitra aza dia nohon’ny fiangavina rariny nataon’olona avara-pàtana eo ankilan’ny fahefana tompon’ny fanapahana. Tsy lavitry ny fahefana mahefa nitsara ny tsy fahampin’ny Federasiona Malagasy fahendrena eo ampanefana ny andraikiny ny Filohan’ny CAF, afaka heverina fa tsy niraviravy tanàna nanoloanan’ny fiitatry ny raharaha ny tenany, ka na tsy nanana anjara-na mpisolo vava aza hiaro ny tontolon’ny baolina malagasy dia angamba nandady rariny mangingina mba tsy hampitondra takaitra an’io tontolo manontolo io izay tazana ny fihariny eo amin’ny vokatra asehony. Mba ahafahana misitraka ny rariny tombony ny fananana mpisolo vava akaikin’ny mpanapaka. Fandadizana ho fahazona rariny no voalaza fa tsy fanaovana andranoandrano sanatria izay eo amin’ny sehatry ny fitantanana ny raharaha-pirenena mifanipaka amin’izany, ny fanomezana tombon-dàlana ny tapaka sy namana dia eloka bevava fomba fampanjakana ny tsy rariny. Maika moa izany raha mikasika ny fiarovana olon-dratsy nohon’ny fananam-pahefana. Ny mponina anie efa mahiratra ankehitriny tazan’ny maro ireo tsipitsipy ifanaovan’ny mpitondra sy ny mpiray tetika aminy, tsy fantatra hatraiza ny fetra izakany an’izany.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes: la mode, de cycle en cycle

ll paraît que la mode n’apporte rien de nouveau mais qu’elle revient, par cycle. La mode actuelle est à la collusion du public, du privé et du religieux. On avait relégué cette association aux oubliettes pendant les quelques décennies où on pratiquait la laïcité à la française. Mais la mode nous revient de notre passé d’avant-hier ; cela explique sans doute pourquoi on l’adopte avec autant de ferveur, surtout dans sa manifestation communautaire : le culte. Incontournable avant et après tout événement majeur, il sera bientôt l’événement à lui tout seul. Mais d’ici là, on aura peut-être changé de cycle.

 

News Mada0 partages

Songadina an-tsary

News Mada0 partages

Voka-pifidianana vonjimaika: mitarika amin’ny salanisa ambony ho an’ny faritra 15 Rajoelina

Tombanana fa mety tsy hisy fiovana firy ny voka-pifidianana ofisialy havoakan’ny HCC, afaka herinandro mahery eo. Tsy azo ihodivirana ny hirosoana amin’ny fihodinana faharoa. Manatombo amin’ny fahazoana vato amin’ireo faritra 22 anefa ny kandidà Rajoelina raha mitaha amin-dRavalomanana, raha miainga amin’io voka-pifidianana io.

Mitarika amin’ny faritra 15 ny mpanorina ny IEM. Anisan’ny nahazoany vato mihoatra ny 63% ny any  amin’ny faritra Melaky, Diana, Atsinanana ary Atsimo Andrefana. Nahazo tombony any amin’ny faritra fito hafa kosa anefa ny mpanorina ny Tim ka anisan’ny mbola eo am-pelan-tanany ny faritanin’Antananarivo teo aloha. Anisan’izany faritra Analamanga, Itasy, Bongolava, Vakinankaratra. Manampy ireo ny any Amoron’i Mania sy hatrany Boeny. Mifampitana kosa Rajaonarimampianina sy Rajoelina ho an’ny any amin’ny faritra Sava. Voalohany nahazo ny 37% izy tany an-toerana. Tsy nifanalavitra ny kosa  izy ireo tany amin’ny faritra Anosy.

Tsy miverina ny volan’ny kandidà Rajaonarimampianina…

Ankoatra izany, miverina ny anto-bola, 50 tapitrisa Ar an’ny kandidà roa hiatrika ny fihodinana faharoa, nahazo ny mihoatra ny 10% izy ireo : Ravalomanana sy Rajoelina. Ny laharana fahatelo, ny kandidà Rajaonarimampianina nahazo 8%. Izany hoe latsaky ny 10% ka tsy miverina ny volany  sy ireo kandidà sisa rehetra raha miainga amin’ny voka-pifidianana vonjimaika navoakan’ny Ceni.

Nihena ny vaton’ireo kandidà efa nirotsaka tamin’ny 2013

Ankoatra izany, enina ireo kandidà efa nilatsaka hofidina tamin’ny fifidianana filoham-pirenena mbola niverina nirotsaka tamin’ity indray mandeha ity. Nihena sy latsaka ambany avokoa anefa ny vato azon’izy ireo. Anisan’izany Rajaonarimampianina Hery, voafidy filoham-pirenena ny taona 2013. Ny kandidà isany, Randriamampionona Joseph Martin na i Dadafara, Rabeharisoa Saraha, Radavidson Andriamparany, Ratsiraka Iarovana Roland ary i Tabera Randriamanantsoa.

Randria

Hoy izy ireo :

Ny depiote Tim, Razafimanantsoa Hanitra : “Manaiky ny voka-pifidianana vonjimaika izahay. Na izany aza, tokony hahay haka lesona amin’ny fifidianana manaraka ny Ceni na niseho aza ny tsikera sy ny fanakianana. Tsy maintsy hatsaraina izany. Samy mandray ny andraikiny ny tsirairay. Efa nanao fampitahana ny voka-pifidianana izahay araka ny tratra. Ny tsy vita, iarahana amin’ireo mpahay lalàna ao amin’ny KMMR ary halefa any amin’ny HCC. Mampieritreritra koa anefa ny vato maty sy ny fotsy tamin’ity fifidianana ity fa nahazo ny laharana fahefatra… Arahabaina ny kandidà roa tafakatra amin’ny dingana manaraka”.

Ny kandidà natolotry ny PDS, Bezaza Eliana : “Tena ametrahana ahiahy ny momba ny vato efa voamarika. Mamoafady izany nefa tsy misy miezaka mitady ny marina. Hampikorontana antsika izany. Anisan’ny olana koa ny vola ho an’ny takelaka hazo natao hametahana ny afisin’ny kandidà. Tsy nahita azy ireny izahay tany amin’ny faritra maro. Tsy tokony ho vitavita ho azy na ho afa-bela ireo tompon’andraikitra nanao antsirambina ny fikarakarana ny fifidianana. Tena mamarina an-kady ny firenena ary ho ratsy ny tantara raha mitohy ny tahaka ireny”

News Mada0 partages

Basket-Cacc: MB2All au bord de l’élimination

MB2All est dans le dur à la Coupe d’Afrique des clubs champions (CCAC), à Maputo (Mozambique). Après deux défaites consécutives, les joueuses malgaches sont à la recherche d’un premier succès.

MB2All n’a plus son destin entre ses mains ! L’équipe dirigée par Ndranto Rakotonanahary occupe actuellement la dernière place de la poule B. En cause, les deux camouflets subis lors des deux premières journées de la phase de poule.

Lors de leur entrée en la matière, samedi dernier, Muriel et sa bande ont subi la loi du plus fort face au Firts Bank de Nigéria, où évoluent 5 mondialistes et non pas des moindres. Cette défaite contre une équipe prétendante au titre et deux fois sacrée dans cette compétition, est logique.

En mode rachat le lendemain, les basketteuses malgaches ont de nouveau failli devant les Congolaises de l’INSS. Malgré la volonté de bien réussir, l’équipe malgache a manqué d’adresse au tir, contrairement à son adversaire qui a glané des points précieux autour du cercle.

Les deux premiers quarts temps ont logiquement été à l’avantage des Congolaises (21-13, 20-10) avant qu’une petite étincelle ne vienne remettre MB2All sur le bon rail. En effet, dans une rencontre presque à sens unique, Copain et sa bande ont devancé d’un point leurs adversaires au 3e quart-temps (14-13) avant de laisser passer une belle opportunité au 4e quart-temps, en s’inclinant par 17-14.

Les Lakers pour finir

Malheur au vaincu ! La dernière place qualificative pour les quarts de finale se jouera entre MB2All et Lakers de Zimbabwe. Les deux formations sont à la recherche de leur première victoire, qui est également synonyme de qualification pour le tour suivant.

Vaccinée de deux rencontres de haute volée, l’équipe de MB2All se présentera aux Zimbabwéennes dans de bonnes dispositions, à moins que la fatigue ne vienne perturber la condition physique de nos jeunes basketteuses.

 

Naisa

 

 

News Mada0 partages

Handball-Ccoi: le calendrier dévoilé

La version 2018 de la Coupe des clubs champions de l’Océan Indien (CCOI) se tiendra du 24 novembre au 1er décembre au Palais des Sports et de la Culture Mahamasina. Ce jeudi, les équipes de La Réunion, de Mayotte et des Seychelles débarqueront à Madagascar. Quant aux 14 arbitres chargés d’officier les rencontres, ils seront au pays dès mercredi. En fait, ils viendront en avance en vue d’un stage de remise à niveau.

Dans la foulée, le programme est déjà sorti. Les équipes masculines débuteront les compétitions. A ce sujet, ASSM affrontera Durantha (Seychelles), et Cosfa sera opposé à Château Morange (La Réunion). Chez les dames, elles seront à l’affiche ce dimanche. Le premier match mettra aux prises THBC à Tamponnaise (La Réunion). L’As Tsiky aura comme adversaire PC Boueni (Mayotte).

Sendra Rabearimanana

 

Programme des matchs de ce week-end

Samedi 24 décembre

(masculin)

10h00’’: Vacoas-ASC Tsingoni

11h30’’: Durantha – ASSM

13h00’’ : Cosafa-Château Morange

Dimanche 25 décembre

Féminin

10h30’’: JSB-Cap Sister

11h45’’: As Tsiky-Boueni

13h00’’: Tamponnaise-THBC

Masculin

14h15’’: Saint Pierre HBC-Vacoas

15h30’’: ASC Tsingoni-Cosfa

17h00’’: ASSM- Château Morange

 

 

News Mada0 partages

Foot-Can 2019: premier couac des Barea face au Soudan

Les Barea de Madagascar ont enregistré leur premier faux pas hier à Vontovorona dans les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can). La première place du groupe D s’éloigne par la même occasion pour Madagascar.

Les Soudanais ont mis fin à l’invincibilité de Madagascar ! Bien partis pour disputer la première place de leur groupe face au Sénégal, les Barea de Madagascar se sont compliqués la tâche. Alors que tous les éléments clés de la qualification pour la Can 2019 ont été appelés par le coach national Nicolas Dupuis, lors de l’avant-dernière journée des éliminatoires, ils étaient à la ramasse face à une équipe soudanaise bien organisée.

Moins dominateurs que

l’équipe hôte, les Soudanais se sont montrés plus réalistes. D’une belle combinaison, l’équipe adverse a surpris la défense malgache et a ouvert le score dès la 2e minute, d’une tête irréparable au premier poteau suite à un centre venu du flanc gauche.

Malgré les assauts incessants des Barea pour tenter de revenir au score le plus rapidement possible durant la première période, ni Njiva, ni Bôlida n’a réussi à concrétiser leurs tentatives. Même au retour de vestiaire, malgré plusieurs occasions franches, Faneva Ima et sa bande ont fait chou blanc.

Les Soudanais, de leur côté, ont  patiemment attendu leur heure ! A la 61e minute, encore du côté gauche, le Soudan a trouvé la faille pour corser l’addition, après que la défense malgache a erré, laissant un joueur adverse armer son tir à l’entrée de la surface de réparation. Le portier malgache, Dabo, n’était pas exempt de reproches sur l’action.

Menés 0-2 à 30 minutes de la fin du temps réglementaire, les Barea n’ont pas rechigné ! Après l’entrée de Zotsara, Nicolas Dupuis a lancé dans le bain Carolus, en lieu et place d’un Njiva qui a connu un mauvais jour. Un changement payant, puisque 7 minutes après son entrée en jeu, Zotsara a relancé la machine des Barea en marquant un but magnifique à la suite d’une passe lumineuse de Bôlida.

Un but à remonter. Le dernier atout offensif de Madagascar, Wiliam Gros a remplacé le défenseur Bapasy à 9 minutes de la fin. Sauf que 4 minutes plus tard, ce fut l’effet inverse qui s’est produit. L’attaquant de point soudanais a subtilisé le ballon après une mésentente entre Fontaine et Dabo, pour marquer le troisième but.

Une première ratée

Considéré comme la pièce manquante de la ligne défensive, Jérémy Morel est resté dans l’ombre. Pour sa première sélection, le Lyonnais a rendu une copie moyenne.

Au même titre que ses coéquipiers de la défense, il a beaucoup galéré pour contenir les attaques placées des adversaires dont la plupart viennent de son couloir gauche.

Bien que professionnel jusqu’au bout des ongles, Jérémy Morel doit apprendre à jouer à la Malgache où talent individuel et tactique de groupe vont bon train. Sa capacité physique ne suffit pas pour faire la différence.

Naisa

 

News Mada0 partages

Tennis de table: la famille Rakotoarisoa fait une razzia

 

La saison 2018 du badminton a tiré ses rideaux samedi dernier au palais des Sports et de la Culture Mahamasina. La dernière compétition au programme qu’est l’open de Madagascar, a vu la domination de famille Rakotoarisoa. Tel père, tel fils.

Effectivement, Setra Rakotoarisoa a maintenu le cap et a fait honneur à son statut. Il a privé de titre Lino Razafindralambo, qui a été loin de faire le poids devant Setra sur le score

4 sets à 1. Quant à son père, Tahiry Rakotoarisoa, il a également démontré sa force face au président de la fédération Jean Herley Ambinintsoarivelo (4/1).

La saison est certes terminée, mais la préparation du tournoi de Noël est en cours. La date sera annoncée ultérieurement.

Sendra Rabearimanana

 

Résultats des matchs

Demi-finale

– Lino-Itokiana : 4-2

Setra-Sitraka : 4-1

Vétéran : Tahiry-Jerry :  4-3

Herley-Jacky: 4-3

 

Finale

Setra Rakotoarisoa-Lino Razafindralambo : 4/1

Vétéran : Tahiry Rakotoarisoa- Jean Herley Ambinintsoarivelo : 4/1

 

News Mada0 partages

Rallye RC: Faniry fini à la 5e place

La dernière manche du Championnat de RC Ile-de-France a été clôturée hier, sur la piste permanente du TTRCS. Faniry Rabarioelisoa a défendu les couleurs de Madagascar, mais après les parcours, il s’est classé 5e, avec un temps de 39’27’’.

« Je dois encore améliorer mon Châssis Tamyia Xv 01 Long Damper. Malgré mes expériences au niveau réglages, sachant que je n’ai jamais commis aucune erreur en matière de pilotage, mes faiblesses se situent au niveau de la stabilité de mon rallye », a-t-il fait savoir.

En dépit de son résultat, Faniry « ne pense pas baisser les bras ». « Ce résultat me motive davantage pour assouvir ma passion », a partagé Faniry. D’ailleurs, il compte participer au championnat national de France ce 8 décembre. A titre d’information, tous les pilotes sur la piste de ce championnat sont repartis avec un lot de fin de saison, en fonction de leur classement.

 

Sendra Rabearimanana

 

 

News Mada0 partages

Kitra – «ligue des nations 2018»: resin’i Pays-Bas 2 no ho 0 i Frantsa

Lavo ny andrarezina. Resin’ny Pays-Bas, tamin’ny isa mazava, 2 no ho 0 ny Les Bleus Frantsa, tompondaka eran-tany 2018, teo amin’ny fiadiana ny «ligue des Nations », taranja baolina kitra. Fihaonana, notanterahina tao amin’ny kianja Rotterdam, ny zoma lasa teo. Tsy nampoizin’ny Frantsay mihitsy ny nahazo azy, tamin’ity fihaonana ity. Ratsy toerana tanteraka, araka izany, ny Frantsay, amin’ity fifaninanana ity ary mety tsy ho tafiditra ao anatin’ireo ekipa manao ny “final four”.

Nampiditra ny baolina voalohany, i Georginio Wijnaldum, teo amin’ny minitra faha-44 rehefa namerina baolina i Lloris, taorian’ny dakan’i Babel. Ny baolina faharoa tafiditra dia matin’i Memphis Depay, tamin’ny alalan’ny “penalty”, teo amin’ny minitra faha-95, nilalaovana.

Zary lasa nofy ratsy ho an’ny Frantsay ity lalao ity, satria teo amin’ity kianja Rotterdam, ity no nandrombahan’izy ireo ny “Euro 2000”, rehefa nandresy an’i Italia, tamin’ny isa, tery 2 no ho 1 teo amin’ny famaranana.

Mety hanalavitra an’i Kyllian Mbappé, ihany koa ny fahazoana miady ny “ballon d’or”, ho an’ity taona 2018 ity. Tsy namiratra mihitsy mantsy ny tovolahy nandritra ity fihaonana ity.

 

Torcelin

News Mada0 partages

Ambohimangakely: lehilahy voasambotra, nanely tsaho amin’ny fanafihana

Lehilahy iray nanely tsaho ka lasa nampihorohoro ny mponina no voasambotry ny zandarimaria teny Ambatotokana fokontany Tsarahasina kaominina Ambohimangakely, ny 16 novambra  tokony ho tamin’ny 9 ora alina.

Ireo zandary nanao fisafoana amin’ny alina eny an-toerana no nahasambotra azy io.  “Mbola teo am-panentanana ireo vatan-dehilahy ny amin’ny fomba fiaraha-miasa amin’ny ady amin’ny tsy fandriam-pahalemnana tany  Betafo izy ireo, nandre antso fa misy jiolahy maro manapoapoaka basy ao Ambatotokana”, hoy ny fanazavana. Voalaza fa lasa nandositra ny mponina ka nisy ny nisitrika any am-piangonana, kanefa mbola mitady hiditra hanao amboletra hanafika ilay fiangonana hatrany ireo jiolahy.

“Tonga teny an-toerana ny zandary notarihin’ny kaomandin’ny brigady ka hita fa tsy misy na inona na inona niseho teny ary ireo olona izay tao am-piangonana aza nilaza fa manao alim-bavaka no antony nahavory azy ireo”, hoy ny zandary. Nisy lehilahy iray nandakandaka vavahadim-piangonana talohan’ny nahatongavan’ny zandary ka lasa niala rehefa nahita ny fiavian’izy ireo. Nokarohana io lehilahy io ary tratra. Mbola nilaza ity lehilahy ity rehefa nanontanian’ny mpitandro filaminana fa nisy jiolahy saika hiditra tao am-piangonana ka nanapoapoaka basy. Nolavin’ireo mponina rehetra izay vory maro teo anefa izany filazany izany ka nosamborina ilay lehilahy 40 taona.

Miteraka tahotra

“Toa ny faritra rehetra tsy ilaozan’ny mpanao ratsy ny eny Avaradrano. Na izany aza anefa manao ny ainy tsy ho zavatra ireo zandary miara-miasa amin’ny andrimasom-pokonolona misoroka izay mety ho ratsy tsy ampoizina. Miteraka tahotra sy horohoro ho an’ny mponina anefa ny fanelezana tsaho toa izao nataon’ity ranamana ity izao ka natao ny famotorana azy io ary hatolotra ny mpampanoa lalàna tsy ho ela ny raharaha”, hoy ny zandary.

Resaka feo tahaka izao ihany, nisy nanely tamin’ny tambajotra sosialy fa hisy hanafika iny Ambohimalaza sns iny. Efa tonga teny an-toerana ny mpitandro filaminana nanao ny fanamarinana, saingy tsy nisy ny jiolahy mpanafika. Tsy azo amaivanina anefa izany, hoy fanamafisana.

Yves S.

News Mada0 partages

Alarobia: vehivavy iray hita faty teo akaikin’ny tetezana

Vehivavy iray manodidina ny 51 taona no hita faty teny akaikin’ny tetezana Tsarasaotra Alarobia, omaly vao maraina. Nitsirara teo amin’ny lalana, nanao akanjo mihaja, izy io . Tsy nisy nahafantatra teny amin’ny manodidina anefa izy. Niantso ny polisy ny fokonolona ary tonga teny an-toerana izy ireo nanao ny fizahana ny razana.

Araka ny fanazavana azo, vehivavy tsy salama saina izy io, ary nitsoaka tany Antsirabe. Nalain’ny havany mipetraka eny Alarobia eny izy. Nihetsika tampoka ny aretiny ary nirifatra ka tsy hita intsony taorian’izay. Omaly maraina no hita ny razana, ary nahitana diana biriky ny lohany ka io no nitarika ny fahafatesany. Tsy fantatra na iza na iza namono azy.

Tanàna milamina ihany anefa ny eny Tsarasaotra Alarobia ka tsy misy loatra ny vonoan’olona. “Toy ny faritra rehetra ihany, misy tokoa ny fanendahana sns, fa ny famonoana, tahaka izao, aloha tsy misy loatra”, hoy ny mponina.

Andrasana ny tohin’ny fanadihadian’ny polisy momba azy ity. Efa nalefa eny amin’ny HJRA ny razana natao fizahana.

Yves S.

News Mada0 partages

Famonoana mpandraharaha teny Alasora: olona telo mianadahy indray voasambotry ny zandary

Saron’ny zandary avy ao amin’ny PA Alasora, ny 12 novambra teo ny lehilahy roa sy vehivavy iray voarohirohy tamin’ny fanafihana sy famonoana mpandraharaha teny Ankadievo-Alasora. Norobaina jiolahy efatra nitondra basy poleta, ny 8 novambra teo, tokony ho tamin’ny 6 ora sy sasany hariva  ny entana maromaro toy ny finday sy firavaka, ary vola mitentina 8.900.000 Ar sy vola vahiny, 1000 RNB. Naratra ny mpandraharaha roa teratany malagasy novelesin’ireo jiolahy tamina vy ary namoy ny ainy mihitsy, ny 15 novambra teo, ny iray tamin’izy ireo rehefa teny amin’ny hopitaly.

Adiny iray taorian’ny fanafihana vao nahazo ny antson’ny sefo fokotany ny zandary ka nandefa ireo zandary efa manao fisafoana amin’ny faritra hafa mba hijery ny zava-misy teny an-toerana no sady nanao fikarohana ireo jiolahy”, hoy ny fanazavan’ny zandary.

Voasambotra teny Ambohijanaka ny vehivavy iray…

Na tara aza anefa vao nandre ny zandary, nisy ihany ny vaovao voaangona  amin’ny mombamomba ireo jiolahy ka natomboka ny fitsongoana dia sy fikarohana.

Voarohirohy tamin’izany ny lehilahy iray, mpamatsy akora ho an’ny orinasa ihany ka rehefa nohamarinina tamin’ny antso nataony tamin’ny finday, hita fa teny an-toerana izy nandritra io fotoana nanafihana io. “Hita tamin’izany fitsirihana izany koa ny laharana finday hafa nifampiresaka taminy ka nosamborina teny Ambodiakondro kaominina Ambohijanaka, ny vehivavy iray”, hoy ny zandary.

Naiditra am-ponja vonjimaika eny Antanimora

Nofandrihina kosa tamin’ny alalan’ny antso no nahatonga ny namany iray niara-nanafika taminy ka noraisim-potsiny tsy nanam-po fa efa voasambotra ireo namany.

Naiditra am-ponja vonjy maika eny Antanimora izy telo ireo taorian’ny fanolorana azy teny amin’ny Fampanoavana.

Manentana ny rehetra hiantso avy hatrany ny mpitandro filaminana raha sendra miseho ny fanafihana.

Yves S.

News Mada0 partages

Basikety – «Afrique 2018»: indroa resy ny MB2 All

Ratsy fiditra ny MB2 All, teo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, sokajy vehivavy, taranja basikety (CACC). Fihaonana, tanterahina any Maputo, renivohitr’i Mozambika. Faharesena indroa nisesy mantsy no azon’ny ekipa malagasy, teo amin’ny fifanintsanana ho an’ny vondrona “B”.

Lavon’ny First Bank, avy any Nizeria, tamin’ny isa, 74 no ho 40 ny ekipan’i Ndranto sy i Erick, teo amin’ny andro voalohany. Nanatombo teo amin’ny traikefa sy ny haben’ny vatana ny Nizerianina. Nitarika hatrany izy ireo, teo amin’ireo tapa-potoana efatra nilalaovana.

Tsy mbola afaka ihany koa ny MB2 All, teo amin’ny andro faharoa, notanterahina omaly, satria niondrika teo anatrehan’ny Institut national sécurité sociale (CNSS), avy any ammin’ny Repoblika Demokratikan’i Kongo, tamin’ny isa mazava, 71 no ho 51. Ry zareo Kongolezy, efa zatra fifaninanana iraisam-pirenena. Mila mandresy ny MB2 All, eo amin’ireo lalao roa farany, hatrehin’izy ireo. Hidona amin’ny Kenya Ports Authority, ny MB2 All, rahampitso ary hifanandrina amin’ny Lakers de Zimbabwe, eo amin’ny lalao farany, ny alarobia.

 

Torcelin

News Mada0 partages

Sekoly fianarana mozika: tafajoro ny « conservatoire » eken’izao tontolo izao

Voamarika ao amin’ny tantaran’ny mozika eto Madagasikara ny datin’ny 18 novambra teo. Nosokafana tamim-pomba ofisialy, tamin’io asabotsy io, ny “conservatoire national de Madagascar”, sekoly ara-panjakana, mampianatra mozika.

Tsy mitsanga-menatra i Madagasikara raha ireo tanora manan-talenta amin’ny mozika, amin’ny sokajy samihafa no resahina. Ny indrokely hatramin’izay, vitsy dia vitsy ireo nandalo sekoly ambony, manome diplaoma ara-panjakana, hany ka sahirana raha mba te hanohy fianarana mozika any ivelany.

Ankehitriny, voavaha izany olana izany. Tafajoro ny “conservatoire national de Madagascar” (CNM), etsy Anosy ary tantanin’i Luc Olivier Ratovo Andriamary, manampahaizana manokana amin’ny mozika, nivoaka avy amin’ny “conservatoire” any Frantsa. Sambany ny misy izany eto amintsika. Miankina amin’ny fanjakana ny sekoly ary ara-panjakana sy eken’izao tontolo izao ny diplaoma hatolony ireo mpianatra rehefa afaka amin’ny fanadinana hatrehiny.

Maharitra telo taona ny fianarana ao amin’ity “conservatoire” ity. Izany hoe, natao indrindra ho an’ireo misafidy ny mozika ho fototry ny asa hataony any aoriana any. Anisan’izany ireo maniry ny hampianatra mozika, na koa ireo te hanohy fianarana any amin’ny “conservatoire” any ivelany. Na izany aza, misy hatrany ny “cursus continu”, izany hoe karazana fiofanana ao anatina fotoana fohy (telo volana, enim-bolana) ao amin’ny sekoly.

Zava-dehibe ho antsika Malagasy ary anisan’ny antoky ny fiarovana ny maha Malagasy antsika ny fijoroan’ity “conservatoire national” ity. Ny antony, mitahiry ireo vakoka mozika na ireo hira taloha, tsy tontan’ny ela, ihany koa izy, araka ny fanazavan’ny taleny, Luc Olivier Ratovo Andriamary.

Manangona ireny vakoka ireny ny “conservatoire” ary manoratra azy ireny ho solfezy mba tsy ahafahan’ny olona sasany manovaova azy. Eo koa ny mba hitahirizana azy ho an’ireo taranaka mifandimby”, hoy hatrany ny fanazavany. Azon’ny olon-drehetra atao ny mitsidika ireo tahiry ireo.

Marihina fa efa nanomboka ny 10 novambra teo ny taom-pianarana ho an’ireo mpianatra, andiany voalohany, ao amin’ny “conservatoire”. “Tsy lafo fa sahaza ny rehetra ny saram-pianarana noho ny sekoly miankina amin’ny fanjakana”, hoy ny taleny.

Landy R.

News Mada0 partages

IFM – Saripika: ranty mikasika an’i mompera Pedro

Raha natokana ho an’ny tontolon’ny nomerika ity volana novambra ity, ao amin’ny Institut français de Madagascar (IFM) etsy Analakely, tsy ho latsa-danja amin’izany fa hiavaka ihany koa ny desambra. Hisongadina amina hetsika samihafa ny mahakasika ny mompera Pedro, tsy zovina intsony amin’ny Malagasy, sy ny asa soa ataony amin’ny sahirana.

Ho hita ao anatin’ny “La cite d’espérance du Père Pedro” ny lalana diavin’ireo mponina eny amin’ny Akamasoa, toerana andraisana sy anohanana ary onenan’ireo “resy” tamin’ny fiainana. Nalaina avy amin’ny boky mitondra io lohateny io ity fampirantiana ity ary anehoan’i Rijasolo ny talentany amin’ny fakana sary, miampy ny asa soratr’i Pierre Lunel.

Heverina fa tsy vaovao amin’ny sofin’ny maro intsony i Rijasolo, tanora anisan’ireo misongadina sy manana ny maha izy azy amin’ny tontolon’ny fakana sary. Tsy vao izao ny ifaneraserany amin’ny zava-misy eny amin’ny Akamasoa eny. I Rijasolo no naka ireo sary hita ao anatin’ny boky nosoratan’ny père Pedro, mitondra ny lohateny hoe “Akamasoa, rêves d’enfants”.

Mpanoratra manana ny maha izy azy ihany koa i Pierre Lunel, nanoratra ny boky “La cite d’espérance du père Pedro”. Nandalina momba ny tantara izy ary mampiavaka azy ny fitiavany manokana manoratra mahakasika ireo olo-malazan’ny finoana. Singanina amin’izany ny bokiny mitondra ny lohateny hoe « L’insurgé de Dieu », miompana amin’i Abbé Pierre sy ny hoe « Je m’appellerai François », mahakasika ny tantaram-piainan’ny papa ankehitriny.

Tsy hifarana ity fampirantiana ity raha tsy ny 22 desambra izao. Ankoatra izany, hisy ny fihaonana amin’ilay mpanoratra, i Pierre Lunel, ny 5 desambra, sy ny famelabelaran-kevitra mikasika ny Akamasoa ary iarahana amin’i Rijasolo, i Pierre Lunel ary ny mompera Pedro.

Landy R.

Tia Tanindranaza0 partages

Firenena manankarena solikaManomboka mitady seha-pihariana hafa

Mampikaikaika ny maro hatrany ny fiakaran’ny solika eto Madagasikara ary hita ho tsy misy mihitsy ny fifaninanana amin’ireo mpamatsy ny solika izay mifanaraka mivarotra lafo hatrany.

Harena tsy afaka havaozina  ary manam-pahataperana ny solika. Araka izany dia fotoana kely sisa ary voafetra ihany  ny ananan’izao tontolo izao ny solika antony hampiroboroboana sy hitodiana amin’ireo angovo azo avaozina sy tsy mety tapitra tahaka ny masoandro, ny rivotra ary ny rano. Amin’izao fotoana izao dia miezaka mitrandraka sehatra hafa ampandrosoana ireo firenena manankarena solika satria mahafantatra izy fa ho lany sy mety ritra izany atsy ho atsy na afaka taona vitsivitsy. Tahaka ny any Koweit sy Arabia Saodita izao dia efa mijery  zavatra hafa hampandrosoana ny toekarena. Dubai izay niezaka mafy tamin’ny sehatra fizahantany ary tafavoaka tamin’izany izy satria niteraka harena be ho azy ireo io sehatra io. Mila mandray lesona i Madagasikara satria ny olona efa mitsinjo ny taranany any aoriana be ary manao ezaka mihitsy mitady seha-pihariana hafa hahatafavoaka. Tsy ny Malagasy mihitsy no mametra io vidin-tsolika io ary ahiana hatrany ny fiakarany ka tsy  voavidy intsony izany atsy ho atsy. Mila miampita haingana amin’ny angovo azo havaozina aloha ho fanombohana ny ezaka.

 

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Krizy miverimberinaMampikatso tanteraka ny toekarena

Tsy tsara ho an’ny firenena mihitsy ny krizy ary tsy handalo izany intsony i Madagasikara. Amin’izao fidirana amin’ny fihodinana faharoa izao dia tena ilaina ny filaminana sy ny fitoniana,

 hoy ny tale jeneralin’ny fampianarana ambony ampitain-davitra CNTEMAD (Centre National de Télé-Enseignement de MADagascar) Dokotera Djohary Andrianambinina. Tsy tokony hifampihantsy intsony ny an-daniny sy ny an-kilany fa hiezaka amin’ny fandresen-dahatra fotsiny ny vahoaka mpifidy satria miankina amin’io fifidianana io ny ho avin’i Madagasikara. Raha sanatria ka hiverina amin’ny krizy eo indray i Madagasikara dia tena sarotra ny hanarina azy. Mazava, hoy izy fa ho potika hatrany ny toekarena raha mbola hiaina sy handalo izany indray ny Malagasy.  Hikatona indray ny orinasa sy ny tsena maro samihafa ary maro be indray ireo tsy afaka hiasa. Rehefa izay dia hidina hatrany ny famokarana, hihena ny vola miditra sy mivezivezy ary mahazo vahana ny fitotonganan’ny harinkarena faobe izay miteraka fahantrana. Tokony haka lesona ny tany Bresil isika, hoy ity mpahay toekarena ity izay misy mponina 200 tapitrisa kanefa nahavita fifidianana nilamina sy neken’ny rehetra ihany tamin’ny fihodinana voalohany sy faharoa. Araka izany dia miantso ny rehetra mba hibanjina tsara sy tsy hijery afa tsy ny tombontsoan’ny firenena  satria tena efa maika ny fampandrosoana sy ny fanalana ny vahoaka anatin’ny fahantrana lalina.

Tsirinasolo

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famoronana asa eto MadagasikaraIlaina ny fiaraha-mientan’ny fanjakana sy ny tsy miankina

Lasibatry ny tsy fananana asa ny ankamaroan’ny tanora indrindra ireo tsy nahita fianarana eto Madagasikara.

 

 Taorian’ny fanonganam-panjakana tamin’ny taona 2009 dia an’aliny maro no very asa nefa hatramin’izao dia tsy nisy politika mazava nataon’ny fanjakana hampiroboroboana ny fampananana asa. 15% be izao ny tahan’ny tsy fananan’asa (taux de chômage) eto Madagasikara ary ireo tanora no maro an’isa amin’izany, 3,5% ho an’ireo latsaky 25 taona  araka ny tatitry ny birao maneran-tany ho an’ny asa (B.I.T). Nanambara ny mpahay toekarena iray fa 5 hatramin’ny 10 taona vao tena misy akony mivaingana amin’ny toekarena ny famoronana asa atao. Eto Madagasikara dia saika mirona amin’ny asa kely tsy nianarana sy tsy niofanana manokana ary tsy ilana mari-pahaizana ny ankamaroan’ny tanora. Betsaka aza moa ny asa nataon’ny ray aman-dreniny teo aloha ihany no nodimbiasany. Olana eto amin’ny firenena ihany koa ny fivangongoan’ny asa aty an-tanàn-dehibe kanefa lafo ny fiainana an-drenivohitra ary tsy mifanaraka amin’ny vidim-piainana ny karama kely raisina. Araka izany dia ny any ambanivohitra no tena maro tsy an’asa satria lavitra fotodrafitrasa sy orinasa. Noho izany rehetra izany dia tokony ho laharam-pahamehana ny fitadiavam-bahaolana amin’ireo tsy manana asa maro be eto amin’ny firenena. Mila jerena ihany koa ny kalitaon’ny fampianarana ambony ary ampifanarahana amin’ny zavatra takian’ny orinasa izay misy ny fianarana indrindra ny any amin’ireo sekoly ambony tsy miankina amin’ny fanjakana. Misy amin’ireo orinasa mantsy no tena sahirana rehefa mampiditra mpiasa satria tsy mahafeno ny fepetra ireo mpitady asa ka mitady olona any ivelany mihitsy aza ny sasany, indrindra ny amin’ny lafiny fitantanana orinasa. Tsy maintsy hamafisina ihany koa ny fiaraha-miombon’antoky ny fanjakana sy ny tsy miankina orinasa. Mila manao hetsika ny Fanjakana tahaka ny hoe raha mandray tanora iray vao nahavita fianarana ny orinasa iray dia mba omena tombony kely ara-ketra ka mba tsy mandoa hetra alaina amin’ny karama (IRSA) aloha mandritra ny fotoana fampiofanana mandrapahitana vokatra amin’ilay mpiasa.    

 

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana Za’GasyNatomboka ny hetsika Sabotsy Fifanampiana

Nosokafana ofisialy tamin’ny sabotsy 17 novambra teo teny amin’ny sekoly Md Etienne Ambanidia ny hetsika Sabotsy Fifanampiana. Hetsika nataon’ny fikambanana Za’Gasy tarihan’i Jean Navandahy Ratiharison hanampiana ara-tsosialy

Tia Tanindranaza0 partages

kaominina AmbatondrazakaMiroso hatrany ny asa fampandrosoana

Tetikasa miisa dimy eo hatreto no tanterahana ao amin'ny kaominina ambonivohitra Ambatondrazaka. Voalohany amin'izany ny ezaka fanomezana rano fisotro madio ka zanabohitra efatra no hisitraka azy, araka ny nambaran’ny ben'ny tanàna Rafidimanana Louis Félicité.

 Tamin'ity herinandro ity dia efa vita ny ampahany tamin'ny asa. Efa manomboka koa izao ny fanavaozana ny Stand central Ambatondrazaka izay kendrena ho vita mialoha ny faran’ny taona. Hiatrehana ny vanim-potoan’ny fahavaratra dia misy ny fanadiovana lakandrano mirefy 3.000 m amin'izao fotoana ka olona manodidina ny 50 hatramin'ny 100 isan'andro no manao asa tanamaro izay sandaina vary 2kg hatramin'ny 3kg. Tiana ny mampahafantatra fa kaominina nijaly teo amin'ny lafiny famatsiam-bola Ambatondrazaka noho izy kaominina tantanan'ny ben'ny tanàna avy amin'ny antoko Tiako I Madagasikara. Miezaka mitady mpiara-miombonantoka ny eo anivon'ny fiadidiana ny tanàna mba hahafahana manatontosa ireo tetikasa samy hafa.

                               

NiryA

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fanjarian-tsakafo mitarazokaLasibatra ny 60 %-n'ny ankizy ao Vakinankaratra

Anisan'ny faritra mahavokatra ny ao Vakinankaratra nefa ahitana ny tahan'ny tsy fanjarian-tsakafo midangana indrindra, ho an'ireo ankizy ny dimy taona.

 

 

 

Ny tsy fanjarian-tsakafo mitarazoka no tena mahazo vahana amin'izay.  Raha araka ny fantatra mantsy dia tafakatra 60 % ny tahan'ireo ankizy voakasik'izany noho ny tsy fahaizan'ireo renim-pianakaviana misakafo mandritra ny fotoana hitondrany vohoka raha toraka izany ihany koa manomboka eo amin'ny fahenim-bolan'ilay zaza, fotoana  hampidirana ny sakafo tsikelikely ka hatramin'ny faharoa taonany. Amin'ny ankapobeny mantsy dia saika lany amidin'ny isan-tokantrano avokoa ireo sakafo feno hery fiarovana sy be otrikaina ka izay sisa ambiny eo na zavatra hafa no hanin'izy ireo sy ireo menaky ny ainy. Manampy trotraka izany ny tsy fahaizana mitrandraka ireo vokatra vaovao hahatonga azy ireny ho sakafo mahavelona. Mba hahafahana mampihena io taha io, indrindra ho fanatsarana ny fahasalaman'ireo ankizy madinika dia hotanterahina any an-toerana ilay tetikasa FAFI hoenti-miady amin'ny tsy fanjarian-tsakafo. Vola mitentina 22 tapitrisa dolara no hampiasaina amin'izany.  Faritra  valo  kosa no hahazo tombontsoa  ka anisan'izany ity faritra iray ity. Tanjona ny hahafahana mampihena ny tahan'ny tsy fanjarian-tsakafo mitarazoka hatrany amin'ny 30 % latsaka ho an'ity faritra iray ity,  raha araka ny fanazavan'ny ofisialy nasionaly misahana ny tsy fanjarian-tsakafo na ny ONN.  Tsiahivina fa miteraka fahataran-tsaina eo amin'ny zaza ny tsy fanjarian-tsakafo.  Mety hahakilemaina azy ireny ihany koa sady mampihisatra ny  fitomboany. Nisy ny fampianarana sy fanentanana manokana ireo renim-pianakaviana tany amin'ny Faritry ny Vakinankaratra ny herinandro teo.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hery Rajaonarimampianina

Hatreto aloha izany dia tsy mahaverim-bola miaraka amin’ireo kandida hafa rehetra tsy tafakatra fihodinana faharoa ihany koa ny filoham-pirenena teo aloha, Hery Rajaonarimampianina.

Miankina amin’izay vokatra avoakan’ny HCC kosa no hahitana hoe hiova ve io tarehimarika 8,84% azon’ity filoham-pirenena teo aloha izay ity.

Barean’i Madagasika

Taorian’ny namangian’ny filoham-pirenena teo aloha, Marc Ravalomanana, ny Barean’i Madagasikara, kosa ka nanomezany ity ekipam-pirenen’ny baolina kitra ity lelavola mitentina 10 tapitrisa ariary ho solon-dranomboankazo an-dry Bolida sy ny namany dia nihaona tamin’ny Barea ihany koa ireo filoha hafa teo aloha. Tsy iza moa ireo fa ny filoham-pirenena, Hery Rajaonarimampianina sy ny  filohan’ny tetezamita, Andry Rajoelina.

Tambajotran-tserasera

Zary lasa fitaovana iray mahomby entina handrangitana fifandrafiana sy adim-poko ankehitriny ny tambajotran-tserasera facebook. Misy amin’ireo mpandrangitra anefa, hoy ny mpikirakira iray no manova kaonty indray rehefa avy mahavita fandrangitana iray.

Tia Tanindranaza0 partages

FIDIRAN’NY MPIANATRA

Anio alatsinainy 19 novambra no hiditra an-tsekoly amin’ny fomba ofisialy ny mpianatra amin’ny sekolim-panjakana eto Madagasikara. Mizara fe-potoana 5 ny taom-pianarana ary hifarana ny 19 novambra 2018.

 

 

 

HITA FATY NIHOSIN-DRA

Vehivavy iray no hita faty ary feno ra tetsy Tsarasaotra-Alarobia. Novonoina izy ary natsipy teo an-toerana raha araka ny tombana voalohany. Mangana ny lohany ary feno ra nivoaka teo amin’ny vavany. Efa nandalo teny amin’ny tranom-paty ny fianakaviany nijery ny razana ary naka izany tao an-toerana rehefa vita ny fitsirihana nataon’ny manampahaizana mba hahafahana manokatra fanadihadiana avy hatrany.  

MPAMPIHOROHORO TENY AMBOHIMANGAKELY

Sarona ihany ilay mpampihorohoro teny amin’ny faritra Ambohimangakely. Rangahy efapolo taona izy io ary tompon’antoka tamin’ny fanaparitahana trakta sy tsaho mba entina hanakorontanana ny sain’ny olona. Ny tena tanjona dia ny hialan’ny mponina ao amin’ny tanàna mba hanavotana ny ainy ary dia afaka manaram-po izany ireo jiolahy amin’ny fandrobana isan-karazany. Saika nahomby izany raha tsy nisy ny fandraisana andraikitra matomatotra kokoa nataon’ny zandary. Niainga tany am-piangonana no tena nahazoana ny vaovao momba ilay jiolahy.

VOASONGON’I DADAVoasongon’i Dada indray Rajoelina tamin’ny fangalana ny fon’ny mpitia baolina kitra. Fisehosehoana be no natao tamin’ny fanomezana fanampiana ny ekipam-pirenena Barea ary ny an-dRajoelina irery no nahitahita be izany. Indrisy anefa fa vetivety dia lasa nisy nampifandray ny tsy fahombiazan’ny Barea sy ny fanomezan’ny kandidà fanampiana. Nolazain’ny olona fa lasa fitadiavam-bola no nitranga ary koa tsy mendrika ny hidiran’ny kilalao politika ny fanatanjahantena satria lasa tsy mampitombina ny sain’ny mpilalao. Misy lesona tokony hotsoahina ihany.

BE MPIJERY INDRINDRA

Nandritra ny lalao baolina kitra omaly alahady no tena nahitana mpijery betsaka indrindra teny amin’ny kianjan’ny CNaPS teny Vontovorona, miandahy miambavy, nisy fianakaviana iray manontolo mihitsy. Maro ireo avy any amin’ny faritany tonga teto Antananarivo mba hijery sy hankahery ny Barea.

 

 

 

FAKON’ANTANANARIVO

Andrasan’ny maro anio araka ny fotoana nomen’ny kaominina Antananarivo Renivohitra ny hiasan’ireo kamio lehibe vaovao handroaka ny fako manerana ireo boriborintany enina, taorian’ny fanamboarana teknika tsy maintsy natao tamin’izy ireo.

LOZAM-PIFAMOIVOIZANA

Taorian’ny Sprinter dia ny moto no anisan’ny miteraka loza betsaka indrindra sy mandratra ary mamono olona mihitsy eto Antananarivo sy ny manodidina tato anatin’ny volana vitsivitsy izao.

GABORARAKA

Efa tena samy manao izay tiany ny rehetra amin’ny fifamoivoizana eto an-drenivohitra sy ireo faritra manodidina azy. An-kavitsiana sisa mba tsy hitenenana hoe tsy misy ireo manaja ny lalàna mifehy ny fifamoivoizana fa dia efa ny an-kisisika no fomba fanao. Matetika no mitazam-potsiny fa tsy mahavita mandamina intsony ireo mpitandro ny filaminana.

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

HJRA AmpefilohaOlona 2.500 nahazo fitsaboana maimaimpoana

Tontosa soa aman-tsara ny sabotsy lasa teo tetsy amin’ny hopitaly HJRA Ampefiloha ilay hetsika “dia zone” nokarakarain’ireo zone miisa efatra eo anivon’ny fikambanana Lions Club dia ny zone 13, 31, 32 ary 33 entina hanatsarana ny fahasalamam-bahoaka.

 

 

 

 

 Fizaham-pahasalamana maimaimpoana maro samihafa toy ny fitsapana ny tosidra, ny fitiliana ny aretina diabeta, ny fijerena maso no natao  ka olona hatrany amin’ny 2.500 isa no nahazo tombontsoa. Tranoheva miisa 20 no indray niara-nandray anjara tamin’izany. Samy nanana ny andraikitra noraisiny avokoa izy ireo, hoy Rtoa Nirina Rabemila, filohan’ny fikambanana Lions Club Santatra. Tao ohatra ireo niresaka ny diabeta sy ny nify fotsiny, tao ireo niresaka ny diabeta sy ny maso. Nomena vahana ihany koa ny firesahana momba ny diabeta sy ny fanatanjahantena. Ny hahafahana manentana ny olona tsy hanao antsirambina ny fahasalamany no tanjona sady entina hanampiana ireo tokony hanatona mpitsabo ihany koa saingy noho ny fahasahiranana dia tsy afa-manoatra. Tsy hijanona ho an’ny mponin’Antananarivo irery ihany moa izao hetsika fizaham-pahasalamana maimaimpoana tanterahin’ny fikambanana Lions Club izao raha araka ny fanazavana azo fa hiparitaka any amin’ny faritra ihany koa. Ho an’ireo hita fa tena marary kosa dia horaisin’ireo mpiara-miasa amin’ny fikambanana akaiky ny fitsaboana azy  ireny ka ho an’ireo voan’ny  diabeta, ohatra, dia horaisin’ny Amadia an-tanana  ny fikarakarana ny fahasalaman’izy ireny. Ho an’ireo marary maso kosa dia ny LSFM ( Lions Sight First Madagascar) etsy amin’ny hopitaly HJRA no hijery manokana azy ireny sady hivarotra solomaso amin’ny vidiny mirary ho an’ireo izay mila. Saika manana olana amin’ny fizaham-pahasalamana avokoa ny ankamaroan’ny Malagasy ankehitriny noho ny hasarotan’ny fiainana ka voatery manenjika ireny fitiliana maimaimpoana ireny avokoa.

 

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

EPP AntanimbarinandrianaNy 75 %-n’ny mpianatra no efa nisoratra anarana

Anio alatsinainy 19 novambra no hiditra amim-pomba ofisialy avokoa ireo sekolim-panjakana manerana ny Nosy.

 

 

 Hatramin’ny faran’ny herinandro teo nanaovanay fanadihadiana anefa dia mbola vitsy ihany ireo mpianatra no niverina namonjy ireny sekoly niaviany ireny toy ny etsy amin’ny EPP Antanimbarinandriana. Ny 75 %-n’ny mpianatra mantsy hatreto no nahavita fisoratana anarana, hoy ny talen-tsekoly Rtoa Adorson Hantamalala noho ny antony maro samihafa. Efa nanana fotoana lava ihany anefa ireo ray aman-drenin’ny mpianatra, hoy hatrany ity talen-tsekoly ity saingy mbola sakana hatrany ny fanangonana ilay vola aloa sy ny fitaovam-pianaran’ny mpianatra. Ho azy ireo manokana dia 30.000 Ar hatrany no aloan’ny ray aman-dreny na zaza iray na efatra no hampianariny ao amin’ity EPP iray ity. Tsy mba mametraka fe-potoana farany ny amin’ny fandraisana mpianatra ihany koa izy ireo satria ny hahafahan’ny zaza Malagasy rehetra mandia ny varavaran-tsekoly no tanjony. Mbola afaka mandray mpianatra tsara ity EPP iray ity, hoy hatrany ny taleny. Anisany ireo mpianatra vaovao izay nomarihiny manokana fa tsy maintsy manao  fitsapam-pahaizana avokoa mialoha ny handraisana azy. Miisa 23 ireo mpampianatra ao amin’ny EPP Antanimbarinandriana ankehitriny ka ny 6 amin’ireo no mpampianatra FRAM.  Noferana ho 50 isan-kilasy kosa ireo ankizy hampianarina isaky ny efitrano raha mpianatra 1.100 no zakan’ny sekoly iray manontolo.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Moto nidona tamina fiaraOlona 2 naratra mafy teny Ampandrana

Nisehoana lozam-pifamoivoizana teo Bel'Air Ampandrana omaly tolakandro teo.

 

 Nifandona ny moto sy ny fiara iray, saika hisongona ilay moto kanjo nivily tampoka ilay fiara, izay tsy nampiasa ny famantarana ilaina amin’izany, raha ny filazan’ny manodidina. Naratra ireto olona roa teo amin'ny moto, ary nifamonjen’ny olona noho ny ratra nahazo azy. Tsy nisy kosa ny aina ny nafoy. Sesilany ary tsy tapaka mihitsy ny resaka lozam-pifamoivoizana, ary matetika ireny moto ireny no lasibatra. Indraindray aza dia hamoizana ain’olona mihitsy, raha tsy hilaza afa tsy ilay tovolahy tafasisika tao ambany kamio, ka maty tsy tra-drano tany akaikin’i Behenjy ny herinandro lasa teo. Ny 29 oktobra teo ihany koa no nisehoan’ilay loza mahatsiravina tetsy Andranomena. Tovolahikely iray nitondra moto scooter no tra-doza rehefa nisongona fiara tsy mataho-dalana avy aty amin'ny ilany an-kavian'ny lalàna mankany Ambodimita izy no notsenain'ny "sprinter", ka nipotsaka ny atidohany ary maty tsy tra-drano. Tsy hay na ny “scooter” mihitsy no tsy voafehintsika eto na ny loza no efa ho avy. Mila mitandrina, ary ilaina ihany koa ny fandraisan’ny manampahefana fepetra hentitra.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy hovidiam-bola ny fandresena e !

Azo hakana lesona tsara iny lalaon’ny ekipam-pirenena Malagasy eo amin’ny baolina kitra omaly iny.

 

Tojo faharesena saingy tsy hatao mahakivy fa hakana lesona hanatsarana ny ho avy. Nialoha ny lalao dia nahazo sitraka ara-bola avy amin’ireo filoha teo aloha miisa telo izy ireo. Anisan’ny olana ho azy ireo hatramin’izay ny ara-bola, saingy mba efa mivaha izany io amin’ny ankapobeny, kanefa tsy nanakana azy ireo tsy ho resy izany. Dia andeha ary hatodika kely any amin’ny fifidianana izay resa-bola izay e ! Ekena fa mety misy kandida tena manatosaka vola be, mahavita mividy vato na mamilivily ny safidim-bahoaka aza, saingy tsy rehefa manao izany dia handresy e ! Manomboka tonga saina sy mailo ny Malagasy izay hararaotina amin’ny tsy fananany, ka tadiavina hovidiana toy ny entam-barotra ny safidiny. Fanesoana ny tsy fananany izany, ary tsy ampahafirin’ny harem-pirenena naondran’ny olom-bitsy ny vola zaraina ka raisiny. Efa manomboka mahay mihaino ny feon’ny fieritreretany ny olona, ka tsy ho jamban’ny fampanofinofisana azy kanefa efa hita ny nafitsoky ny mpanao izany e ! Olona efa fantany ve fa hampitombo ny ambaindain’ny harena norobaina teto no mbola haveriny eo ? Ireny efa niaraha-naheno ireny ny laza ratsy sy fangoronan-karena tamin’ny fomba maloto, tsy teto ihany fa hatrany ampita any ny akony. Re izao fa dia toa misy fampiantsoana ireo matretrea roalahy indray, hono ataon’ny fitsarana any andafy any amin’ny faramparan’ity volana ity noho ny harena azo tamin’ny fomba tsy mazava, ka dia ho hita eo ny tohiny. Ka tsy mazava ve  izany fa izay no nivoizana sy saika hanao amboletra amin’ilay hoe fihodinana voalohany dia vita amin’izay mba mahazo fahefana sy voaaro mandritra ny dimy taona aloha ? Efa manomboka tonga saina ny vahoaka fa tsy hanaiky hobadoina lava ary tsy maintsy mijinja izay nafafiny ny tsirairay e !

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Basket vehivavy Tompondakan’i AfrikaAndro faha-3 sahady anio alatsinainy

Niondrika tamin’ny isa 40 - 74 nanoloana ny ekipan’ny First Bank avy any Nigeria ny ekipa zazavavy MB2ALL tamin’ny sabotsy 17 novambra 2018 teo,

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faneva Ima“Mifona amin’ny Malagasy izahay”

Nisy ny fihaonana tamin’ny mpanao gazety nataon’ireo kapiteny sy ny mpanazatran’ny ekipa roa tonta taorian’ny lalao teny Vontovorona omaly.Hoy indrindra izy ireo:

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra CAN 2019Afa-bela ny ekipam-pirenen’i Soudan

Afa-bela omaly alahady 18 novambra tetsy amin’ny kianjan’ny Cnaps Vontovorona ny ekipam-pirenen’i Soudan eo amin’ny taranja baolina kitra fa nandavo an’ny Barea Malagasy 3-1 an-taniny toy ny nahazo azy tamin’ny 9 jona 2017 tany an-taniny.

 

 Baolina matin’i Mohamed Musa n°12 teo amin’ny minitra faha-2 sy matin’i Abdallatif Saeed n°4 teo amin’ny 61 minitra ary matin’i Yasir  Mozamil n°9 teo amin’ny minitra faha-85 no niantoka ny fandresen-dry zareo Sodaney. Baolina matin’Andriamanitsinoro Carolus teo amin’ny minitra faha-76 kosa no nahazoan’ny Barea ny isa tokana tafidiny tamin’ity lalao ity. Raha atao bango tokana ny fandehan’ny lalao dia nanindry sy nibodo ny tanin’ny Sodaney hatramin’ny farany ny Barea nefa dia tonga tamin’ilay tenin’ny vazaha manao hoe nanao « domination stérile » noho ny naha tao amin’ny androny ny mpiandry haraton’i Soudan dia Yonis Altayeb fa  nahatohana baolina nodakan’ny mpilalao Malagasy efa azo ambara fa tokony hiditra ho azy tsy latsaky ny 5 tany ho any dia ny 2 nodakan’i Njiva, 2 nodakan’i Bolida, 1 avy nodakan’i Jeremy Morel sy Faneva Ima ary Voavy Paulin. Ny  baolina tamin’ny loha saika nampidirin’i Gros William kosa dia nidona tamin’ny tsatoby nambenan’i Yonis. Mbola mijanona laharana faha-2 hatrany ny Barea ankehitriny amin’ity fifaninanana ity manana isa 10 raha mbola i Sénégal kosa no mitana ny laharana voalohany manana isa 13 raha vao avy nandresy an’i Guinée Equatoriale 1-0 tany an-taniny tamin’ny sabotsy 17 novambra teo. Amin’ny 22 martsa 2019 ny lalao farany hihaonan’ny Barea amin’i Sénégal amin’ity fifaninanana ity.

Marihana fa anisan’ireo nanatrika ity lalao teny Vontovorona ity omaly alahady Atoa Marc Ravalomanana kandida ho filoham-pirenena Malagasy.

 

Ntsoavina Evariste

 

.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taratasin’I JeanMaka aina tsara aloha !

K’aiza ry Jean a ! Aza mikoropaka intsony ianao fa tsy misy hevitra io e ! Tsy maintsy hiatrika tsotsorimamba isika mitsamy. Izay vokatra lazain’ny eny Ambohidahy ny fahagagana raha hoe misy nahazo ny amboara sahady ny iray amintsika.

 

 Izaho manokana aloha dia matahotra mafy mihitsy ny hanaiky an’izany raha ohatra ry zareo ka miteny hoe izaho no grand tao e ! Ekeko fa be ny tetika mampihomehy nitranga tao saingy mba tsy hisian’ny korontana dia aleoko aloha maka aina, hoy aho. Raha izaho aloha ianao dia izay no ataoko mba tsy ho reraka ambony ihany eo e ! hi hi hi.. !! Sady vazivazy ange izany no zary tenany e ! Tena tiako mihitsy rangahy iny tenin-draprezy iny hoe akama daholo ianareo fa aleo tsy asiana fiangarana a ! Izany izao no tadiavina amintsika a ! Aleo mihavana sy mifankatia amin’izay. Izany anie ry Jean no lehibe indrindra e ! Hahaha..!!

Marco   

Tia Tanindranaza0 partages

TIM KMD ,KMMR Tolagnaro Hiara-mientana hampandany an'i Dada.

Vonona hanarina ny lesoka tamin'ny fifidianana fihodinana voalohany ny 7 novambra teo ireo mpanohana an'i Marc Ravalomanana ao Taolagnaro,

 

 Manentana ireo efa nanohana hanamafy ny paika sy ny tetikady hamerenana an’i Dada amin'ny fitondrana izy ireo. Éfa noporofoin'ny Malagasy izany ary tsara hatevenina amin'ny fihodinana faharoa. Tsy kandidan'ny TIM, ny Kmmr ary ny Kmd irery akory i Dada fa kandidan'ny Malagasy rehetra. Mpanarina fa tsy mpandrava araka ny teny filamatra nosafidiany.Hanao izay fomba rehetra hamerenana an'i Dada eo amin'ny fitondrana ny TIM sy ny kmmr ary ny kmd Tolagnaro. Mbola miantso ireo tsara sitrapo ho fanomezana tanana izy ireo satria maro be ny asa miandry. Manentana ireo mpanohana mba hampitombo ny fahavonona sy ny risipo hanarina ny tsy mety, mitaky fandavantena sy fitiavana ary asa ny fanarenana an'i Madagasikara, hoy izy ireo.

 Onesime Michel

Tia Tanindranaza0 partages

Fifanolanana ara-pifidiananaHajaina ny tan-dalàna sy antanantohatra, hoy Rakotovao

Nisolotena ny firenena Malagasy tamin’ny fivorian’ny Vondrona Afrikanina (UA) tany Addis-Abeba Ethiopie ny filoham-panjakana Rivo Rakotovao sy ny delegasionina tarihiny ny andron’ny sabotsy 17 novambra lasa teo.

Nandray anjara tamin’ny fivoriana mikaton-tranon’ireo filoham-panjakana sy governemanta anatin’ny UA, ka anisan’ny nivoitra ny fanavaozana ara-drafitra ao anatin’io UA io. Niompanan’ny adihevitra ny hanenana ireo Kaomisera 8 ho lasa 6, izay ao anatin’ny fanajana ny fifandanjana ara-paritra sy fifandanjan’ny isan’ny lahy sy ny vavy eo amin’ny andraikitra miampy teboka maromaro mikasika ny asan’ireo Kaomisera Afrikanina. Eo ihany koa ny fampitomboana ny latsakemboka ho an’ny mpikambana, izay hivoizana ny tanjona lehibe dia ny tanjaka ara-bola hialana amin’ny mety ho fiankinan-doha lava amin’ny vondrona matanjaka tahaka ny Eoropeanina. Nihaona tamin’ny Sekretera jeneralin’ny COMESA Chileshe Mpundu Kapwepwe, izay niresahana ny fahavononan’i Madagasikara amin’ny maha filoha mpitarika an’izany ny fanomanana ny fanatanterahana ny Fikaonan-doha Iraisam-pirenena momba ny “Economie Bleu”, izay vinavinaina hatao any Nairobia Kenya. Sokajiana ho filamatra amin’izany i Madagasikara amin’ny politika ankapobeny sy ny politika amin’ny fitrandrahana ny harena an-dranomasina ho hery lehibe ho amin’ny fampandrosoana. Nihaona ihany koa tamin’ny filoha Ivorianina Alassane Ouattara, Ny Filoha Namibianina Nage Geingob, ary ny filohan’i Tchad Idriss Déby ihany koa niresahana manokana ny fifidianana natao teto amintsika, izay niarahaban’izy ireo zotram-pififidianana teto. Eo anatrehan’ny fanahiana hosoka izay misy kandida mivoy izany, dia nambaran’i Rivo Rakotovao fa tany tan-dalàna i Madagasikara ary manaja ny andrim-panjakana mahefa misahana ny fifidianana, ary faritan’ny lalàna mazava tsara ny antanantohatra arahina mikasika ny fifanolanana ara-pifidianana. Raha tsy misy ny fiovana dia any Egypte no hatao ny fivorian’ny UA manaraka, ka anisan’ny horesahina ny Indostria lovain-jafy aty Afrika, famoronan’asa ho an’ny tanora,… ka ny filoha Malagasy vaovao hofidiana eo no heverina fa hiatrika izany.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko FanorolahyNankasitraka ny fahendren’ny Malagasy

Tontosa soa aman-tsara ny 7 novambra lasa teo ny fihodinana voalohany tamin’ny fifidianana izay ho filoham-pirenena notanterahina teto amintsika.

 

 Efa nivoaka ihany koa vokatra avy amin’ny komity mahaleotena misahana ny fifidianana na dia mbola tsy ofisialy aza izany. Misaotra ny vahoaka Malagasy tamin’ny fahendrena nasehony ny filoha nasionalin’ny antoko Fanorolahy Randrianary José. Mankasitraka eram-po, eran-tsaina ny vovonan’ny Fanorolahy ahitana ny mpamboly, mpiompy, mpanjono ary ireo mpanarato manerana ny Nosy ihany koa ny tenany nahavita ny adidy amin’ny maha olom-pirenena azy ireo. Nosinganin’ity filoha nasionalin’ny antoko Fanorolahy ity ireo mpikambana ao amin’ny antoko nahavatra nitety sy nanentana ireo mpiray vina teny ifotony rehetra izay mbola maneho hatrany ny fahavononana hiatrika ny dingana manaraka araka ny fifanekena natao. Tsiahivina fa nanohana ary mbola hanohana tsy misy fepetra ny kandida Ravalomanana Marc tafakatra hiatrika ny fihodinana faharoa ny antoko Fanorolahy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lesoka tamin`ny fihodinana voalohanyMila manarina teboka maro ny CENI

Tontosa iny ny dingana iray eo anivon`ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI) saingy kosa mila manao jery todika faran’izay haingana mba hahafahana misitraka ny voka-pifidianana eken`ny besinimaro.

 

 Olana anisan`ny tena goavana kanefa tsy azo vahana ny resaka lisi-pifidianana. Na dia eo aza ny tatitra nataon`ny vondrona SADC mahakasika azy io dia mazava ny lalàna fa tsy misokatra intsony ny lisi-pifidianana. Voalaza mantsy fa manomboka ny 30 desambra hatramin`ny 15 mey no azo voahina kanefa ny fifidianana filoham-pirenena fihodinana faharoa dia hotanterahina ny 19 desambra ho avy izao. Araka izany, ny eo amin`ny fikarakarana ny fifidianana (operation electorale) no tena himasoana sy hilofosan`ny eo anivon`ny CENI amin`izao. Mila hazavaina amin`ny besinimaro ny pitsopitsony rehetra manodidina ny fifidianana, indrindra ireo olona mitazona biraom-pifidianana, ny delege, ny rantsamangaikan`ny CENI, ireo mpitsara miandraikitra ny SRMV(Section de recencesment des materiels de vote) mba hitadiavana fomba hanatsarana ny lesoka tamin`ny fifidianana farany teo. Ankoatra izay, raha mahakasika ny andron’ny fifidianana, mila zaraina haingana ny kara-pifidianana mba ho tomombana sy tsy hisian`ny olana. Mila manao ezaka kosa ity vaomieram-pirenena ity manome fitaovana sy fampitaovana amin`ny SRMV mba ahafahan`izy ireo manangona vokatra faran`izay haingana satria anisan`ny niteraka savorovoro ihany koa ny fiandrasana ny vokatra teo. Anjaran`ny CENI rahateo no mitondra vahaolana mba tsy hampihisatra ny famenoana ny PV mba hifanojo tsara ny avy amin`ny biraom-pifidianana, ny SRMV ary avy ao amin`ny CENI. Mila paikady sy fomba fiasa matotra sy haingana ny CENI sy ny HCC amin`ny famoahana voka-pifidianana vonjimaika na ofisialy amin`io fihodinana faharoa io.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Imbiky Herilaza“Mila mitandrina ny rehetra”

Fifidianana efa nandrasan`ny Malagasy an-taonany maro ity fihodinana faharoa ity izay hifanandrinan`i Marc Ravalomanana sy i Andry Nirina Rajoelina.

 Naneho ny heviny mahakasika izay i Imbiky Herilaza, mpitsara sady mpikambana teo anivon`ny CES, ka nilazany fa mila mitandrina ny kandidà sy ireo lohandohan`ny mpisorona. Toy izany koa ireo manampahefana rehetra, indrindra ny vahoaka. Nanambara izy fa mirona amin`ny olona roa izay nifandona tamin`ny taona 2009 no hiatrika ny fihodinana faharoa. Mila mitandrina ny rehetra ka atao ao anatin`ny fitoniana sy firahalahiana daholo ny zavatra rehetra, indrindra ny propagandy. Nomarihany fa tokony handray fepetra ihany koa ny manampahefana amin`ny fampiasana vola tsy mazava fiaviana na tsy ara-drariny. Mila mailo ihany koa eo amin`ny fandriampahalemana satria tsy fantatra izay zavatra mety hitranga any amin`ireny toerana lavitra andriana ireny. Notsipihan`i Imbiky Herilaza fa mila mandray fepetra farany izay haingana raha toa ka misy ny fandikana lalàna eo amin`ny roa tonta. Raha mandeha amin`ny mangarahara sy tsy fitanilana ny fifidianana dia mety hanaiky daholo ireo mpirotsaka hofidiana mahakasika ny voka-pifidianana ary hirariana mba tsy ahatongavana amin`ny korontana maro samihafa, hoy hatrany ny fanazavana.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko HVMMitaky ny fanafoanana ny fifidianana

Nisy ny tatitra nataon`ny antoko HVM mahakasika ny taratasy fitorian`ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI) sy ny tsy nety nataony tetsy amin`ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) ny sabotsy lasa teo.

 

Mialoha ny fametrahana ny fitoriana dia nisy ny valandresaka niarahana tamin`ny mpanao gazety ka nampiseho porofo ny « commission juridique » n’ny kandida Hery Rajaonarimampianina fa misy ny hosoka sy hala-bato. Nabaribarin’ireto mpahay lalàna ihany koa ny tandrevaka sy ny tsy fanarahan-dalàna nataon’ny CENI tamin’ny fampiasana vata tsy mangarahara toy izay voafaritry ny lalàna. Nasehon’izy ireo tamin’izany ny bileta tokana maro be efa voamarika sy vita sonian’ny mpikambana ao amin’ny biraom-pifidianana. Raha tsiahivina, ny alin`ny 7 novambra, fotoana niroson`ny foibe fandatsaham-bato rehetra tamin`ny fanisana vato dia efa maro be ny olom-pirenena niezaka nisintona ny sain`ny rehetra nijoro ho vavolombelona fa maro ireo endrika hala-bato natao tamin`ny fifidianana farany teo iny. Porofo goavana nitondran`izy ireo ny fitoriana ankoatra ny fitarainan`ny vokatry ny tsy fampiasana vata fandatsaham-bato mangarahara sy ny olan`ny lisi-pifidianana tahaka izay hita tany amina birao fandatsaham-bato maro. Io andro io ihany no nametrahan’ity « commission juridique » ity fitoriana teny amin’ny Fitsarana Avo momba ny lalàmpanorenana ny momba ny hala-bato. Noho ny tsy fanarahan-dalàna sy fanaovana hosoka faobe izay no tena vontoatin`ny fitoriana ka miantso ny HCC hanafoana iny fifidianana ho filoham-pirenena vao vita ny 7 novambra 2018 lasa teo.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Ravalomanana sy RajoelinaFihodinana faharoa hampangitakitaka

Hifampitady any anaty fifidianana filoha fihodinana faharoa i Marc Ravalomanana sy Andry Rajoelina raha tsy misy ny fiovana goavana amin’ny voka-pifidianana havoakan’ny HCC taorian’ny an’ny CENI.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana hafakelyBe ireo kandida resin’ny vato fotsy sy maty

Efa nolazaina fa tsy hanam-paharoa tamin’izay nitranga teto ambonin’ny tany ity fifidianana ho filoham-pirenena eto Madagasikara indray mitoraka ity.

 Nolazaina fa anisan’ny maha hafakely azy ny fisiana kandida maromaro mivondrona sahady kanefa ny fihodinana faharoa aza tsy mbola manomboka. Teo ihany koa ny filazana kandida iray sahady mihitsy fa hanohana kandida hafa tamin’iny fihodinana voalohany iny hatrany. Ny ankoatra izay moa tsy mila lazaina loatra satria dia ny iray tamin’ireo kandida miisa 25 amin’ny 36 nanakana ny hanaovana ny fifidianana ihany no niaiky fa tsy nisy fifidianana kisampontsapona toy ity. Izay ny taloha sy nandritra ary taorian’ny fifidianana fa efa nivoaka moa iny ny valim-pifidianana tsy ofisialy izay vao mainka mety hahatsikaiky lavitra ny mieritreritra azy. Miisa 9.898.544 ireo mpifidy voasoratra anarana ary ny 5.367.971 tamin’ireo ihany no tonga naneho ny safidiny, izany hoe 54,23%. Miisa 392.853 ireo vato fotsy sy maty, izany hoe 7,32%. Raha tsiahivina fohy, 39,19% ny salanisan’ny kandida nahazo vato be indrindra. 35,29% ny an’ny faharoa. 8,84% ny an’ny fahatelo ary ny ambiny rehetra moa dia latsaky ny 2% avokoa, izany hoe, kandida miisa 33 be izao no resin’ny vato fotsy sy vato maty. Heverina fa na inona tsy fahatomombanana nitranga tamin’iny fifidianana iny dia lesona tokony hosainin’ny mpanao politika vaventy sy izay rehetra mbola mieritreritra ny hilingilingy amin’ny fifidianana solombavambahoaka ho avy io ihany ny zava-nitranga tamin’ity fifidianana filoham-pirenena ity.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana filoham-pirenenaMalagasy 4,9 tapitrisa mahery no tsy nifidy

Miisa 5 367 871 amin’ny 9 898 544 no tonga nifidy izay manome 54,23% raha ny antontanisa navoakan’ny CENI tamin’ny voka-pifidianana vonjimaika nomena ny HCC.

 

 392 853 ny vato fotsy sy vato maty izay manome 7,32% ka manome 4 975 018 izany ny vato manan-kery. Mahatratra hatrany amin’ny 4 530 673 izany ny mpifidy voasoratrana anarana tsy nandray anjara mihitsy tamin’ny latsa-bato, ary manome 4 923526 raha hatambatra amin’ireo nanao vato maty sy vato fotsy. Latsaka kely fotsiny amin’ny isan’ny vato manan-kery izy ireo, ary mbola azon’ny kandida roa hiatrika ny fihodinana faharoa trandrahana tsara, ankoatra ny an’ireo kandida tsy tafiakatra. Amin’ny fampielezan-kevitra rahateo, dia ny olona tsy mbola resy lahatra no resena lahatra handray anjara amin’ny fifidianana aloha, ary hifidy ny kandida iray. Izay ilay hoe tsy manjono anaty koveta satria maro ihany no mety ho diso hevitra ao anatin’io. Zava-dehibe ny fampandraisana anjara an’ireo olona 4,5 tapitrisa tsy nandray anjara mihitsy sy ireo 4 hetsy latsaka tsy nanan-tsafidy ka nanao vato maty sy vato fotsy. Tena ambany dia ambany rahateo ny taham-pandraisana anjara 54,23% izany, izay azo adika ho tsy fandraisan’andrakitra sy tsy fahatsapan-tenan’ny olom-pirenena mihitsy, ankoatra ny mety lesoka na sakantsakana noho ny kajikajy maloto ara-politika mety nanariana ny zon’ny olona maro. Na izany aza, dia efa 36 be izao ny kandida nirotsaka teo, dia tsy hisy iray mba handrian’ny saina ve farafaharatsiny ? Ilay finiavana hanao ny adidy amin’ny maha olom-pirenena mihitsy no mila fohazina fa tsy hiraviravy tanana avy eo himenomenona sy himonomonona lava eto.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

CENI Madagascar“Tsy nitanila izany izahay”

Navoakan’ny vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana ny sabotsy 17 novambra 2018 teo teny amin’ny foibeny Alarobia ny voka-pifidianana vonjimaika mifandraika amin’ny fifidianana filoham-pirenena natao tamin’ny alarobia 7 novambra 2018.

 

Nialoha ny fanambarana moa dia nisy ny kabary nataon’ny filohan’ity vaomiera ity, Hery Rakotomanana, ho fanazavana ny sain’ny rehetra. Nohamafisiny fa nisafidy ny hifototra amina zavatra miisa 3 ny CENI nandritry ny fikarakarana iny fihodinana voalohany ho filoham-pirenena iny dia ny fangaraharana, ny tsy fitanilana ary ny fahaleovantena. Ny mangarahara no tena nimasoanay, hoy izy. Ohatra nomeny nentina nanaporofoana izany ny nanehoana ampahibemaso ny fafana fikirakiran’ity vaomiera ity ireo vokatra rehefa nampiahiahy ny maro. Teo ihany koa ny fanehoana ampahibemaso ny fampitahana ny lisitra sy ny vokatra. Tapaka sy namana, raiamandreny avokoa ireo kandida ary tsy nandalo tao an-tsainay 9 mianadahy mihitsy ny hitanila amin’iza na amin’iza. Nohamafisin’ny CENI fa tsy nandray baiko ivelan’ny lalàmpanorenana sy ny lalàna manan-kery izy ireo.

 

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Ravalomanana ho Filohan’ny MalagasyMisokatra amin’ny rehetra hatrany

Nahazo salan’isa 35, 29% ny kandida Marc Ravalomanana. Io no vokatra vonjimaika navoakan'ny Ceni Madagascar. Isaorana isika vahoaka nametraka fitokisana tamin'i Dada, hoy ny hafatra nataony.

 

La Vérité0 partages

Baromètre de l’industrialisation - La situation demeure médiocre

Aucune évolution concrète. L’Alliance pour l’industrialisation durable à Madagascar a présenté, hier, la deuxième édition du baromètre pour l’industrialisation. A ce jour, la situation demeure encore médiocre pour le secteur secondaire malagasy, et ce malgré la petite évolution perçue par les industriels. Effectivement, l’indice global est passé de 26 à seulement 30, tandis que l’indice social, a évolué de 39 à 43, soit une progression respective de quatre points chacun. En trois mois, la perception des industriels et des travailleurs sur la situation reste encore inchangé. « A noter qu’en choississant de présenter un baromètre à chaque trimestre, nous voulons surtout mettre en évidence les ressentis et les perceptions des nos enquêtés. Il ne faut pas oublier qu’une opinion peut changer du jour au lendemain à cause d’un évènement. Donc sur une trop longue période, les résultats ne seraient pas les mêmes. Et sur cette durée, nous pouvons vraiment identifer les points focaux à améliorer », explique Rivo Rakotondrasanjy, vice-président de l’Alliance pour l’industrialisation durable, lors de la séance de questions-réponses. Pour cet échantillon, des industries non-membres du Syndicat des industries de Madagascar ont bien voulu contribuer à l’enquête. Toutefois, les résultats restent presque unamines plus particulièrement sur l’inefficacité des interventions de l’Etat  notamment dans le domaine de l’insécurité et de la concurrence déloyale, deux problèmes majeurs pour les industries locales.

 Toujours optimistesMalgré tout cela, les industriels restent quand même optimistes sur l’évolution de la situation. Sur une projection pour les trois à six mois prochains, les acteurs envisagent dans le secteur un bon climat, avec un indice de la conjoncture future de 63, soit une augmentation de quinze points en comparaison à l’état zéro. « La capacité d’influence des industriels sur la politique de l’Etat est encore aujourd’hui très faible. L’avenir du secteur industriel à Madagascar revèle ainsi une confiance ambigüe. Mais plus de la moitié des industries prévoient investir dans l’augmentation de leur capacité de production afin de contribuer au bon développement du secteur », a notifié hier la représentante du Cercle de réflexion des économistes de Madagascar (CREM) lors de la présentation du baromètre. Cependant, pour rejoindre cette contribution au développement du secteur secondaire dans la Grande île, l’Alliance a aussi conçu une liste de revendications conformes aux besoins prioritaires du secteur, telles que la surtaxation des matières premières non-transformées ou encore la mise en place d’un conseil économique.    Rova R.

La Vérité0 partages

Andry Rajoelina - « Nous sommes prêts à nous battre »

Le candidat du Tanora malaGasy vonona Andry Rajoelina conteste les résultats provisoires publiés par Alarobia. Plusieurs requêtes ont été introduites devant la Haute Cour constitutionnelle. La haute juridiction a quelques jours pour vider les réclamations et proclamer les résultats définitifs du scrutin.Treize jours exactement après l’élection présidentielle du 7 novembre dernier, le candidat numéro treize est sorti de son mutisme. Au cours d’une déclaration hier à son Quartier Général à l’Arena d’Ivandry, Andry Rajoelina a réagi à la publication, samedi dernier, des résultats officiels provisoires de l’élection présidentielle par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).  Des résultats que conteste le candidat numéro 13 qui d’emblée affirme disposer des 100% des résultats des bureaux de vote de la Grande île dans son Qg. Andry Rajoelina pointe du doigt les nombreuses incohérences dans les résultats publiés par la CENI et met en cause particulièrement le logiciel « truqué » utilisé par cette dernière pour le traitement des résultats. 

« Tout a été fait pour que le pourcentage du candidat n°13 ne dépasse pas les 40%. Des manipulations de voix ont été constatées dans la majorité des Districts. Il y a de nombreux exemples. En résumé, le nombre de suffrages exprimés a été augmenté, le nombre de voix pour le candidat n°13 a été diminué », peste Andry Rajoelina, qui a pris les exemples du District de Fianarantsoa I dans la Haute Matsiatra ou encore de Faratsiho dans le Vakinankaratra.  Dénonçant toujours le logiciel, le leader de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar s’est dit par ailleurs étonné de voir que les voix qu’il a obtenues ont continué à descendre progressivement, au fur et à mesure que les résultats dans les chefs-lieux de province sont arrivés. Et lui de rappeler pourtant que c’est dans les provinces qu’il a eu les meilleurs scores.  « Même à Antananarivo, le candidat numéro 13 est arrivé devant le candidat numéro 25 », renchérit-il.  « Là où nous sommes d’accord avec la CENI, c’est dans le fait où le numéro 13 est arrivé en tête. Par contre, nous sommes en désaccord par rapport aux voix obtenues », dit-il. Pour Andry Rajoelina, le scrutin s’est déroulé normalement.  « C’est le traitement des résultats qui a fait défaut », précise-t-il, avant de rajouter que : « le plus grand problème est le logiciel utilisé par la CENI ».De nombreuses  requêtes Devant les nombreuses irrégularités constatées, Andry Rajoelina n’entend pas rester les bras ballants. Contrairement à ce que laissent entendre certains de ses détracteurs, l’ancien président de la Transition ne compte nullement procéder par des moyens extraconstitutionnels. « Le peuple malgache ne mérite pas des troubles. Tout ce que nous ferons, nous le ferons dans la sagesse et dans la dignité. Si d’autres véhiculent la destruction, la haine, nous véhiculons l’amour. Et c’est  cet amour qui nous permettra de triompher », affirme-t-il.  Joignant l’acte à la parole, le camp Rajoelina  a déposé des requêtes  au niveau de la HCC. La première concerne une demande pour un audit du logiciel utilisé par la CENI. Le camp du porte-fanion du TGV demande également à la CENI de procéder à une confrontation Procès verbal par processus verbal des voix nulles. Et lui de mettre en exergue le fait qu’en 2013 le nombre de voix nulles était de 4,74% tandis que durant le premier tour du dernier scrutin ce chiffre a augmenté à 7,32%. « La plupart des bulletins décrétés être nuls appartiennent au candidat numéro 13 », soutient Rajoelina. Il demande également que tous ceux qui seront convaincus d’être auteurs de détournements de voix soient le plus sévèrement sanctionnés, étant donné qu’il s’agit d’une infraction pénale. « De nombreuses requêtes ont été déposées à la HCC avec des preuves. Il faut cesser la corruption, le détournement de voix. Tous ceux qui pensent encore jouer avec la vie de la nation doivent être sanctionnés », rajoute Rajoelina. Ce dernier affirme par ailleurs s’en remettre totalement à la HCC et respecter la décision de cette dernière. « Nous laissons entre les mains de la HCC en ce qui concerne le traitement de ces résultats non conformes à la réalité. Je respecte les lois.  J’ai confiance en la sagesse des membres de la HCC. J’accepterai tout ce que la HCC proclamera. Je suis prêt à aller jusqu’au bout », affirme le candidat  Rajoelina. En attendant les résultats officiels publiés par la Haute Cour constitutionnelle attendus au plus tôt en fin de semaine, le candidat numéro 13 a obtenu selon les résultats provisoires officiels 39,19% des suffrages exprimés contre 35,29% des voix pour son adversaire, Marc Ravalomanana. La Rédaction

La Vérité0 partages

Football - CAN 2019 - Nicolas Dupuis à la recherche d’un nouveau gardien

La défaite à domicile  (1-3) de Madagascar face au Soudan reste la plus surprenante de la 5e journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 le weeek-end dernier. Les Barea disputeront leur dernier match de qualification au Sénégal au mois de mars de l’année prochaine. Mais en attendant, les insulaires vont mal. Effectivement, la défaite va  sûrement avoir des conséquences sur la prochaine liste de sélection de Nicolas Dupuis.  « On méritait de gagner. Mais le résultat est tout autre. On a d’abord eu cette mauvaise entame qui nous coûta un but. Puis, on a dominé avec 73% de possession. Malheureusement, en deuxième mi-temps, le gardien a fait une première erreur,  puis une deuxième », rapporte Nicolas Dupuis à Orange actu Madagascar. Le sélectionneur national sera donc loin d’être anodin vis-à-vis de la situation. L’on pense maintenant à un troisième gardien comme l'a déclaré Nicolas Dupuis. L’entraîneur des Barea va donc se mettre à la recherche d'un troisième gardien qui prendra place derrière Dabo et Leda dans la hiérarchie.

Coupable de deux erreurs entrainant deux buts, le gardien Dabo sera donc peu probable dans le noyau de l’équipe. « Sa performance aura bien sûr des conséquences sur le choix du prochain match. Dabo a été très bon contre la Guinée Equatoriale, et il fait partie des artisans de la qualification à la CAN 2019. Mais il n’a pas été à la hauteur hier », souligne Nicolas Dupuis.  Et d’ajouter « Dabo, je ne l’enterre pas. Mais dans l’intérêt de l’équipe et du pays, on doit continuer à se renforcer », explique-t-il. Mais il n’y a pas que le chantier des gardiens de but qui est activé : « Oui, nous sommes toujours à la recherche d’un attaquant pour renforcer l’équipe. Le match d’hier a illustré notre inefficacité devant le but. » Recueillis par E.F.

La Vérité0 partages

Jet d’explosifs - Aucun suspect arrêté

A plus de 72 heures des faits où des terroristes ont lancé des engins explosifs  à la fois contre le domicile du député MAPAR Naivo Raholdina à Ambohidahy Ankadindramamy et le “Kianjan’ny Kanto” à Mahamasina vendredi soir, les enquêteurs n’ont toujours pas donné leur verdict pour déterminer la nature de ces objets.  Notons que ces actes  sont survenus presque parallèlement, ou du moins dans un intervalle de quelques poignées de minutes seulement. Ce qui sous-entend qu’ils seraient dictés par un même commanditaire. En attendant la version officielle des enquêteurs, des observateurs ne craignent pas de voir une connotation politique derrière ces attentats, qui n’ont fait heureusement pas de victimes, que ce soit chez le parlementaire du MAPAR, ni à Mahamasina dont le maître des céans n’est autre que l’artiste musicien chanteur Paul Bert Rahasimanana, alias Rossy, également député issu de ce même parti du président Andry Rajoelina. Bien que les enquêteurs de la police et de la gendarmerie n’aient encore annoncé aucune arrestation de suspects,  gageons que les terroristes auraient calculé leur coup.

Le député Naivo Raholdina venait  de rentrer 5 minutes à peine chez lui, à coté des siens lorsque l’explosif a éclaté. A Mahamasina, les auteurs ont lancé leur engin en plein dans l’endroit où Rossy organise ses cabarets mais qui fut encore heureusement déserté du public. Malgré cela, l’explosion a occasionné quelques dégâts, si l’on ne parle que des sièges destinés aux spectateurs, certains de ces objets furent mêmes éjectés sur le toit du bungalow qui fait office de bar.  « Il y avait trop de monde dans les parages au moment des faits. Vous savez, c’était un vendredi soir et l’endroit grouillait de monde. Cela rend difficile d’y trouver des suspects », indique-t-on, de source auprès de la gendarmerie. Précisons que la proximité de la caserne d’Ankadilalana, a fait que c’étaient les gendarmes qui y étaient arrivés en premier. Enfin, ni la police qui enquête sur l’attentat contre le député MAPAR  à Ankadindramamy, ni la gendarmerie pour le  « Kianjan’ny Kanto », hésitent encore à trancher . « Bien que la thèse de l’utilisation de grenades militaires serait plausible, il existe encore des questions qui restent sans réponse pour savoir comme quoi si elles sont de type défensif  ou offensif. Et encore, on ignore les pays de provenance ou les fabricants », renchérit une source. Néanmoins, les enquêteurs ne veulent toujours faire aucune une conclusion hâtive.F.R

La Vérité0 partages

Hausse du prix des produits de première nécessité - Les consommateurs craignent le pire

Le pire est à venir. Depuis quelques mois, les prix des produits de première nécessité (PPN) ne cessent d’augmenter dans les épiceries et grossistes de la Capitale. Cette hausse concerne notamment le riz, les légumineuses, la farine  ainsi que d’autres produits comme le charbon de bois, les bois de chauffe… D’après les explications des marchands, cette augmentation est due à l’insuffisance du stock, ainsi que la dégradation des routes dans les régions productrices. En plus de l’existence des intermédiaires, qui dictent leur loi, actuellement. Face à cette situation, les commerçants n’ont pas le choix, même s’ils connaissent le véritable prix à la source. « Nous sommes obligés d’augmenter le prix, malgré la colère des consommateurs. Nous n’avons pas le choix puisque ce sont les intermédiaires qui imposent le prix », avance Lantosoa, grossiste à Anosibe. Pour le riz local, par exemple, le prix du kilo varie entre 2 050 et 2 300 ariary dans les épiceries tandis que le riz de luxe est de 2 100 à 2 500 ariary et le stock est vendu à 1 600 à 2 000 ariary le kilo.

Pourtant, c’est la récolte des riz précoces. Concernant, le charbon de bois, une hausse de 1 000 à 3 000 ariary est constatée depuis le début de ce mois. Les pluies sont la cause de cette augmentation, selon les producteurs. Pourtant, la saison ne fait que commencer. Du coup, les consommateurs craignent que la crise du charbon revienne. Comme les commerçants, les consommateurs ont leur mot à dire face à cette situation.  Selon eux, l’absence de surveillance dans les marchés est la principale cause de cette hausse considérable des PPN. Après la crise du riz, dans le pays, le ministère du Commerce et de la Consommation a ordonné l’indication des prix du riz dans toutes les épiceries et grossistes de la Capitale, pour éviter tout débordement. Les prix varient chaque jour, mais la principale cause de cette situation est la crise politique que Madagascar vit actuellement. Chacun exploite cette situation pour en tirer profit. Anatra R.

La Vérité0 partages

Corruption - Mbola Rajaonah auditionné au Bianco Ambohibao

La semaine commence mal pour Mbola Rajaonah. Ce milliardaire et ancien conseiller spécial de Hery Rajaonarimampianina a été convoqué pour une audition au siège du Bureau indépendant anti – corruption à Ambohibao. Pour l’instant, aucune information n’a filtrée de cette audition. En tout cas, cela peut être lié à l’interdiction de sortie de territoire dont cet opérateur a fait l’objet la semaine dernière. Rappelons que la semaine dernière, le patron du transit Tafaray a été frappé d’une interdiction de sortie du territoire (IST) suivant une décision du ministre de l’Intérieur, Razafimahefa Tianarivelo.

D’après la loi malagasy sur la circulation des nationaux vers l’Extérieur, une IST est appliquée « en cas de poursuites en cours engagées contre l’intéressé par les autorités ou organismes compétents pour infractions à la législation et à la réglementation en vigueur, punies par la loi d’une peine criminelle ou correctionnelle, ou encas de condamnation définitive à une amende ou à une peine d’emprisonnement ferme pour crimes ou délits (…)». Trafic à la douane constitue la principale charge qui pèse contre Mbola Tafaray.  Le milliardaire a néanmoins pu esquiver la décision en faisant un recours auprès du conseil d’Etat qui lui a donné gain de cause en accordant un sursis a exécution de l’Interdiction de sortie du territoire. Malgré tout, Mbola Rajaonah n’est pas encore sortie de l’auberge.  La Rédaction

La Vérité0 partages

Sur le chemin ... !

Christ, sur le chemin de la croix, risque la peine de mort, sur la colline de Golgotha, pour un délit qu’il n’a même pas commis, du moins, selon les Saintes Ecritures judéo-chrétiennes. Mbola Rajaonah, sur le chemin de la trappe, quant à lui, risque gros. Par une Décision n° 228-MID/SG/DGAT/DIE/SCE, émanant du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation (MID), signée par le ministre Razafimahefa Tianarivelo, en personne, Rajaonah Mbola Joseph fut frappé d’interdiction de sortie du Territoire (IST) en date du 13 novembre 2018. La bonne ou la triste nouvelle, selon le cas ou bien l’angle où l’on se trouve, et qui défrayait la chronique, confirmait les rumeurs persistantes suffisamment étayées à travers les réseaux sociaux ces derniers temps. De sources bien informées, le patron du Transit Tafaray, le jeune multimilliardaire et proche du couple  présidentiel (démissionnaire), serait impliqué dans des allégations de trafic de bois de rose et des  malversations au niveau de la Douane malagasy. Il se trouve ainsi dans la ligne de mire de la Justice Malagasy, et ce, par le biais du Bureau chargé de la lutte contre la corruption (BIANCO). La question  « Pour qui sonne le glas ? » coule de source ! Par une magie dont il est capable de réaliser, le Conseil d’Etat suspendit l’exécution de l’IST. Mais, de source proche du dossier, une telle faveur n’empêchera nullement la procédure de convocation pour le besoin de l’enquête au niveau du BIANCO.

De toutes les manières, des hommes de loi font savoir que le MID pourra re-engager l’IST du moment que le besoin se fera sentir. Nous le savons tous à quel bois brûle-t-il le Dg du BIANCO, Jean-Louis Andriamifidy ? Il n’est jamais du genre de quelqu’un qui badine dans l’exécution de sa tâche ! Bref, M. Andriamifidy ne lâche point sa prise ! En tout état de fait, l’Etat de droit revêt, lentement et sûrement, son identité à Madagascar. Mbola Rajaonah finira un jour ou l’autre par se faire cueillir et la cavale se terminera forcément là où elle devrait l’être. Aucune exception à la règle ne sera de mise. Avec tous les graves méfaits que ce jeune multimilliardaire a perpétrés contre l’économie nationale La tourmente dans laquelle est plongé le DG du Transit Tafaray impactera sûrement sur d’autres. Les ondes de choc atteindront d’autres milieux. En fait, durant la campagne électorale, Mbola Rajaonah fit partie du gros pourvoyeur d’argent au profit de quelques organes de soutien, visible ou sous-terrain, du candidat n° 12 du parti HVM et celui du n° 25, du TIM, un « allié » de taille du régime. Si la HCC vient à confirmer définitivement la tenue d’un deuxième tour, le sort de l’adversaire de Zandry Kely irait se corser avec. Avec la chute de Rajao de son piédestal, le principal « parapluie » des prédateurs du régime, entre autres, Mbola Rajaonah et consorts, vont s’exposer facilement aux traques des forces de l’ordre.  Sur le chemin de la chute, tous les anciens dirigeants du régime qui ont contribué, de près ou de loin, à la dégradation humiliante du pays devront d’un moment à l’autre payer de leurs actes. Le temps de l’impunité est révolu.  Ndrianaivo

Midi Madagasikara0 partages

Ivato : Un étudiant blessé dans une collision entre moto et voiture

Le 17 novembre 2018, sur la RN 52, PK 1+300, en face de l’aéroport d’Ivato, une berline Ford, conduite par un homme de 34 ans, en provenance  de Talatamaty et en direction d’Ivato, s’est arrêtée brusquement. La moto qui l’avait suivie l’a percuté. Bilan : le motocycliste âgé de 26 ans et étudiant à l’Ecole Polytechnique de Vontovorona a vu sa jambe gauche fracturée.  Il a été évacué d’urgence à l’hôpital d’Alakamisy-Ambohidratrimo. Le poste avancé de la gendarmerie se charge de l’enquête. Un autre accident de moto s’est produit, le même jour mais vers 7 heures du matin sur la RN2, PK19+100, dans le « fokontany » de Malakialina, commune rurale Ambohimalaza. Une moto routière de marque Yamaha BWC en direction d’Antananarivo est entrée en collision avec une voiture Mazda roulant en sens inverse. Le choc a grièvement blessé le motard âgé de 41 ans. Ses deux jambes ont été fracturées. Il était dans un état comateux quand il a été transporté d’urgence à l’Hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona, à Ampefiloha.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Beauté : Miantsa Randriambelonoro prête pour Miss Monde

Miantsa Randriambelonoro, représentante de la beauté malgache pour Miss Monde 2018. (crédit photo : Miantsa Randriambelonoro)

Avec la jeune Miantsa Randriambelonoro, Madagascar peut espérer briller lors du concours Miss Monde qui se tiendra le 8 décembre à Sanya en Chine. La clé pour pouvoir participer à cette épreuve finale de cette prestigieuse compétition de beauté a été reçue en décembre 2017. Quand la belle de vingt ans, avec des mensurations de mannequin, a remporté le concours Miss Madagascar. Représentante de la région Analamanga, elle a conquis les membres du jury avec ses 1,73 m et sa beauté féline. Avec ce corps parfait et son minois de sirène, elle possède aussi un bagage intellectuel conséquent. Actuellement, la jolie Miantsa Randriambelonoro est en quatrième année en topographie. Elle se trouve déjà en Chine pour préparer le grand jour où elle pourra inscrire son nom dans l’Histoire de Madagascar. Le concours Miss Monde en est à sa 68ème édition cette année. Il est l’un des plus prestigieux après celui de Miss Univers. La représentante malgache pourra déjà grappiller des points avec les concours complémentaires comme « Miss Beach Fashion », « Miss Talent », « Miss sport and fitness », ou encore « Miss top model »… Si elle remporte un de ses titres annexes, elle pourra améliorer son score avant la finale tant attendue.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Football – Eliminatoires CAN : Les Barea corrigés par les Crocodiles du Soudan

Les Barea encaissent sa première défaite.

Les Barea de Madagascar ont concédé leur première défaite, hier, à Vontovorona aux éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019. Faneva Ima et ses coéquipiers ont été battus sur le score de 1 but à 3 par les Soudanais, derniers du classement dans le groupe A.

Habitués à gagner ou à défaut un match nul, les Barea de Madagascar ont largement souffert hier lors de la cinquième journée des éliminatoires de la CAN 2019. Ils ont été surpris par une équipe soudanaise prête à remporter sa première victoire. Les Soudanais, derniers du groupe A arrivent ainsi à ouvrir leur compteur avec trois points. Juste après deux minutes du coup d’envoi de la rencontre, Mohamed Musa a ouvert le score. Le réveil malgache ne se fait pas attendre, en dominant la première période, mais confondant vitesse et précipitation, les hommes de Dupuis manquent d’efficacité dans la finition. Au retour des vestiaires, les Soudanais ont mis K.O, les Malgaches en inscrivant leur second but par l’entremise d’Abakar Algasid à la 61e minute. Les hôtes ont peu à peu relevé la tête, les Njiva, Bolida, voire le défenseur lyonnais Jeremy Morel n’arrivaient pas à faire trembler le filet adverse. Après plusieurs tentatives ratées, Carolus Andriamahitsinoro arrive finalement à marquer l’unique but malgache à la 76e minute. Sur leur lancée, les Soudanais ont conclu leur festival de but à la 85e minute sur une réalisation de Yasir Mohamed. Pour sa première sélection, Jeremy Morel encaisse une défaite. Revanche accomplie alors pour les Crocodiles du Nil soudanais qui ont été battus sur le même score chez eux en mars 2017. Heureusement, que l’issue de la rencontre n’aura plus d’impact sur la qualification des Barea à la Coupe d’Afrique des Nations prévue au mois de juillet 2019 au Cameroun. Le Sénégal, vainqueur de la rencontre l’opposant à la Guinée-Equatoriale par 1 but à 0 à Bata, reste leader du groupe. Il reste un match à disputer pour les hommes de Nicolas Dupuis face au le Sénégal, le 22 mars prochain à Dakar.

Ils ont dit

Faneva Ima Andriatsima, capitaine des Barea : « Nous vous remercions de votre soutien indéfectible. Nous avons reçu une gifle aujourd’hui et il est de notre devoir de prendre des leçons pour le futur ».

Abdalla Ahmed, capitaine des Crocodiles du Nil : « On ne s’attendait pas à cette large victoire. On est satisfait et content de ce que nous avons réalisé ici ».

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Chronique de Mickey : CE..NI CE..NI c’est fini

Nous avons finalement vécu cinq années de léthargie  politique, puisque les deux vrais protagonistes de la crise de 2009 vont finalement se retrouver face-à-face le 19 décembre prochain pour le compte du deuxième tour de la présidentielle. Les longues tergiversations pour la sortie de crise et qui ont abouti au « ni Rajoelina ni Ravalomanana »  n’auront servi à rien  parce que la mémoire collective n’a pas  effacé  les deux prétendants au pouvoir. Entre le jeune impétueux leader du mouvement Orange de l’époque et  l’ex-tenant du pouvoir dépossédé et forcé à l’exil, ce sera donc l’ultime combat. Celui d’avant en 2013 n’a été qu’un faux duel des ersatz que sont Robinson et Rajaonarimampiainina, et les résultats du mandat de ce dernier n’étaient qu’à l’égal de la qualité des candidats en course.

En effet, cinq années de diète de pouvoir n’auront en rien entamé la conviction du chef de file du MAPAR de devenir un président reconnu légalement, le feu de la ferveur de 2009 a été entretenu sur place par les partisans de son mouvement. Ils étaient toujours en première ligne, malgré des désertions dans leurs rangs, dans les croisements de joutes politiques. Tout a été pensé à l’avance si bien que le jour du scrutin du 7 novembre dernier, les troupes étaient prêtes et déjà en ordre de bataille.

L’autre camp n’est pas d’ailleurs en reste, s’arc-boutant sous les coups et les bombes lacrymogènes, endurant les intempéries  lors des interminables meetings. Un noyau dur répondait toujours à l’appel au coup de sifflet de leur leader. Qualifiés de fanatiques par leurs adversaires, les changements de meneurs de cette mouvance n’ont pas  fait dévier de leur conviction politique  les « Zanak’i Dada ».  Le fait que Ravalomanana soit déjà candidat est leur premier fait d’armes, puis sa participation au 2e tour le deuxième en la matière. Enfin, il reste la bataille finale pour le 19 décembre. Les  K25 sont  confiants car ils sont assurés d’avoir une masse d’électeurs compactes et indéfectibles qui reste à développer.

M.Ranarivao

Midi Madagasikara0 partages

Nouveauté : RDK présente « Ameza mic »

Il est un anticonformiste et loin d’être un rappeur « bling-bling ». Toujours à l’ancienne, il n’a rien à envier aux autres. On le surnomme « le lourd » avec sa voix rocailleuse et profonde.

Après deux années de préparation, l’album de RDK est enfin sorti. Intitulé  « Ameza Mic », le disque a été le résultat d’un bombardement collectif de rimes avec d’autres rappeurs comme Kipklahy Badem,  Halsa CM, Best Loum, Eskar Black. Moz As, Dahh et Tsu Mc ont composé les mélodies. « ‘Ameza Mic’ veut dire donne-moi le micro pour que je puisse dénoncer l’inégalité dans la société malgache » a-t-il certifié. Rappeur depuis 1997, RDK n’est pas encore à la retraite !

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Vol suivi d’un meurtre à Alasora : Trois personnes dont une femme écrouées à Antanimora

Impliqués dans l’attaque contre deux opérateurs économiques dans la commune, deux hommes et une femme ont été arrêtés par la gendarmerie, le 12 novembre dernier. Actuellement, ils sont incarcérés à Antanimora après avoir été déférés au Parquet du Tribunal de Première instance d’Antananarivo.

Cette affaire remonte au 8 novembre 2018. Ce jour-là, vers 18 heures 30, quatre individus armés de pistolets ont investi l’entreprise des victimes à Ankadievo. Plusieurs objets de valeur, dont des téléphones portables et des bijoux ont été dérobés, ainsi qu’une grosse somme d’argent (8 900 000 ariary et 1 000 RNB). Agressés à coups de barres de fer par les malfaiteurs, les deux opérateurs économiques ont été blessés et l’un a succombé sur son lit d’hôpital suite à la gravité de ses blessures le 15 novembre.

Alertés par le Chef du « fokontany » une heure plus tard, des éléments de la gendarmerie en patrouille dans les environs se sont rendus sur place. Evidemment, ils ont constaté le fait pour ouvrir l’enquête leur permettant de recueillir des renseignements sur les malfaiteurs. La suspicion est tombée sur un homme qui n’est autre que l’un des fournisseurs en matières premières de l’entreprise en question. La vérification de ses appels téléphoniques a justifié qu’il était sur les lieux durant le moment de cette attaque. De même, les numéros de téléphones de ses correspondants ont été également identifiés. Ainsi, la femme susmentionnée a été cueillie à Ambohijanaka. Piégé par son téléphone, le troisième suspect qui a directement participé à l’assaut de l’entreprise à Ankadievo s’est fait également appréhender.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Teqball : Antananarivo et Toliara pour commencer

Les techniciens de la fédération internationale avec les jeunes initiés au Teqball à Mahamasina.

Discipline encore méconnue du public, le Teqball a été lancé officiellement, samedi, à la salle du Petit Palais à Mahamasina.

Le Teqball débarque à Madagascar. Mélange de football et de tennis de table, la discipline continue sa marche en avant au pays. Une centaine de jeunes ont été présents au lancement officiel du Teqball qui s’est déroulé, samedi, à Mahamasina avec la présence du président du Comité olympique malgache, Siteny Randrianasoloniaiko, de Marius Vizer Junior, head of relation au sein de la fédération internationale. Des techniciens au sein de la fédération internationale ont organisé une séance de démonstration et d’initiation aux nombreux jeunes venus en masse à Mahamasina. « Avec la passion que les Malgaches portent pour le football, le Teqball est une discipline qui va plaire aux jeunes sportifs de la Grande Ile. Pour ce début, l’ambition première est de vulgariser et de démocratiser le Teqball et la constitution de la fédération viendra après » a expliqué, Siteny Randrianasoloniaiko.

Etablissements scolaires.  Pour ce début, le Teqball sera vulgarisé au niveau des établissements scolaires et des quartiers pour se rapprocher davantage des jeunes. Deux tables ont été offertes par cette instance internationale dans la promotion de cette nouvelle discipline dans la Grande Ile. Andriamanarivo Franklin est l’un des techniciens qui va enseigner cette nouvelle discipline. « Le joueur ne peut toucher la balle que trois fois maximum. Le joueur n’est pas autorisé à toucher le ballon avec la même partie du corps deux fois de suite. Il n’y a pas de contact entre les joueurs et d’après les règles du sport, il est interdit de toucher l’équipement. Grace à ces règles, le risque de blessure est presque. Le Teqball peut se jouer en simple et en double » a expliqué le technicien. Les deux tables seront destinées aux régions Atsimo-Andrefana et Analamanga. Madagascar est le cinquième pays africain à s’initier au Teqball. « Le football est pratiqué un peu partout ici à Madagascar, dans la rue, dans les champs, à la plage. Je pense que la promotion et le développement de cette discipline ne connaitra pas de difficultés » a fait savoir, Marius Vizer Junior.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Faliarivo-Ampitatafika : Tokantrano telo nasesin’ny jiolahy notafihana

Tokantrano telo ao amin’ny tanan’Ambohimangidy ao Faliarivo-Ampitatafika no lasibatry ny jiolahy ny alin’ny Sabotsy 16 hifoha Alahady 17 novambra teo. Araka ny loharanom-baovao avy amin’ny zandarimariam-pirenena, dia jiolahy tsy fantatra isa no nanatanteraka izany tamin’ny 12 ora 30 alina raha tena tao anatin’ny torimaso tanterka ny tompontrano. Novakian’ireo jiolahy ny varavarana mba hidiran’izy ireo tao an-trano. Vokany, tsy nisy afa-nanohitra ireo izay notafihina ka tsy nisy naratra na aina nafoy. Betsaka kosa anefa ny zavatra very. Televiziona « écran plat » iray, finday iray, sy vola 1 000 000 ariary no voaroba tao amin’ny tokantrano voalohany izay lehilahy 44 taona no niharan’izany. Akoholahy iray kosa no tao amin’ny tokantrano faharoa izay lehilahy 44 taona no tompony.  Vehivay 38 taona no tompon’ny trano fahatelo ka voaroba tamin’izany ny fahana finday (Telma, Airtel, Orange) mitentina 12 000 ariary, menaka fandrahoan-tsakafo tao anaty jerikana 5 litatra, ary vola 30 000 ariary. Rehefa nandre izany ny zandary, dia nidina teny an-toerana nizaha ifotony ny raharaha ary nanao ny fikarohana ireo olon-dratsy izay mbola tsy mlisy tratra hatreto.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Baromètre de l’industrialisation : Le 2e rapport présenté ce jour à Antaninarenina

L’Alliance pour l’Industrialisation durable de Madagascar présentera ce jour l’évolution de l’industrialisation du pays.

L’industrialisation, toujours citée comme étant la solution au développement économique de Madagascar, évolue-t-elle positivement ? La réponse à cette question sera connue ce jour. L’Alliance pour l’Industrialisation Durable de Madagascar présentera la deuxième édition du Baromètre de l’Industrialisation de Madagascar. Pour rappel, cette organisation a déjà présenté l’état zéro ou la situation de départ dans le processus d’industrialisation du pays. A l’époque, elle a indiqué que 90% des matières premières utilisées par les industriels à Madagascar sont encore importées de l’extérieur. Du côté des salariés, l’évolution de carrière, le niveau de salaires, l’apprentissage et la liberté d’expression laissent encore à désirer. La Loi sur le développement industriel (LDI) doit pourtant permettre d’apporter des améliorations sur ces volets, ainsi que sur de nombreux indicateurs. C’est d’ailleurs pour mesurer cette évolution que le Baromètre a été mis en place par l’Alliance constituée par le CREM (Cercle de Réflexion des Economistes de Madagascar), le SIM (Syndicat des Industries de Madagascar), le FivMPAMA (Fivondronan’ny Mpandraharaha Malagasy), le CTM (Conférence des Travailleurs de Madagascar) et le SSM (Solidarité Syndicale de Madagascar).

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Enseignement : Le premier conservatoire national de la musique voit le jour

Luc Olivier Ratovo Adriamary, le directeur du conservatoire national de Madagascar.

Un jour à marquer d’une pierre blanche pour Madagascar, samedi a été annoncé officiellement l’ouverture officielle du conservatoire national de la musique.

Enfin un conservatoire national de la musique à Madagascar, l’annonce officielle a été effectuée dans les locaux du ministère de la Culture samedi dans la matinée. Une cérémonie quelque peu en deçà de l’ampleur de l’évènement. Puisqu’une telle institution est une grande première pour la Grande Île. Les petits larsens et une organisation technique au niveau de la sonorisation un brin brouillon, lors des prestations musicales durant la cérémonie sous la houlette du ministère de la Culture, jetaient quelques ambiguïtés au futur de ce conservatoire national de la musique. La présence des représentants de pays notamment asiatiques, comme la Chine et l’Indonésie, a tout de même relevé la note.

Luc Olivier Ratovo Adriamary, le directeur du conservatoire national de Madagascar, nommé en conseil des ministres au mois de mars, a annoncé : « L’objectif principal est d’attribuer des diplômes aux apprenants dans le conservatoire. Il faut savoir que c’est une institution nationale et que nous délivrons un diplôme d’Etat et selon les normes internationales ». Plus précisément, les étudiants peuvent choisir deux options : la formation continue et le parcours diplômant. Ce dernier se fera en trois ans et nécessite un niveau de bachelier pour pouvoir l’intégrer. « Il y aura aussi des évaluations, des tests d’entrée pour les futurs étudiants ».

Sur le plan pédagogique, les enseignants sortent de conservatoires à l’étranger, mais d’autres viennent du terroir. Comme Andoniaina Razananaivo, chef de service des études, de la recherche et de l’enseignement. « Le contenu sera soutiré des systèmes qui se font déjà à l’étranger. Nous avons emprunté au système allemand, belge, français et anglais », explique ce sortant du conservatoire de Namur en Belgique. Apparemment, le corps professoral semble déjà être aguerri pour ce conservatoire national de la musique. « Pour apporter une valeur internationale au diplôme, nous avons intégrer des matières du standard international comme le solfège. Comme il s’agit d’enseignement supérieur, il y aura des cours universitaires et des cours artistiques », ajoute Andoniaina Razananaivo.

Le conservatoire propose plusieurs « matières », la valiha, le piano, le chant, la batterie… Et c’est la musique traditionnelle malgache qui fait toute l’importance de cette institution. Puisqu’elle pourra délivrer des diplômes d’Etat pour des apprenants en « marovany », par exemple. Les sortants pourront ainsi s’ouvrir à des perspectives professionnelles à la fin de leur formation.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Danse urbaine : Moustik Crew au Battle of the Year 2018

La compagie Moustik Crew au grand complet. (crédit photo : Moustik Crew)

Pour le moment, le résultat de la compagnie de danse urbaine Moustik Crew lors du Battle of the Year vendredi à Montpellier en France n’est pas encore connu. Madagascar a été bel et bien présent pour l’un des meilleures compétitions de danse hip hop en Europe. Cette rencontre internationale du hip hop s’est en fait tenue du 10 au 16 novembre. A part la compétition officielle qui s’est tenue en fin de programme, les danseurs malgaches ont pu faire des échanges avec d’autres participants. Des partages d’expériences et des opportunités, il y en a eu. Puisqu’il y avait plus de vingt « crew », troupe de danse dans le jargon hip hop, qualifiés pour le Battle of the Year. Ils représentaient également autant de pays. Comme l’Allemagne, la Nouvelle Zélande, la Chine, le Sénégal, la Grèce, Israël, l’Afrique du Sud, la Russie, le Japon, les Etats-Unis, ou encore la France… Pour dire que la compétition a été très relevée. Le déroulé des confrontations a été divisé en deux catégories, opposant les compagnies et le un contre un. Moustik Crew a participé dans la première catégorie. Aux dernières nouvelles, elle a été remportée par le crew représentant la Corée du Sud, Jinjo Crew. La seconde place est revenue à Foundnation, qui vient du Japon. Les troupes Top Coalition et Vagabonds ont fermé le podium. La génèse du Battle of the Year remonte à 1989 en Allemagne. Le premier concours organisé par Jay Force Posse, Battle Squad Swift and Swipe et Sonny T a eu du succès. L’année suivante, ces pionniers ont remanié le concours et ont décidé d’inviter d’autres pays voisins. Ce n’est qu’en 1992 que l’appelation de « Battle of the Year », le succès était déjà au rendez vous. Plus tard, le BOTY a crée un second plateau en France. Actuellement, l’évènement peut rassembler plus de 10 000 spectateurs.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Infrastructures : 40 millions USD de la BAD pour l’AIIF3

Le Conseil d’Administration de la Banque africaine de développement (BAD) vient d’approuver son troisième investissement en fonds propres d’un montant de 40 millions USD, dans le Fonds africain d’investissement dans les infrastructures (AIIF3), un fonds d’infrastructure panafricain à structure fermée géré par AIIM. En effet, l’AIIM est l’un des gestionnaires de fonds d’infrastructure les plus expérimentés d’Afrique. D’après les informations publiées, le Fonds se concentrera sur l’acquisition de positions d’influence notable dans les domaines des routes, des aéroports, des liaisons ferroviaires, des ponts, des ports, de la logistique, de la production d’énergie, de la distribution de services publics et des télécommunications, bref, des priorités pour la plupart des pays du continent, si l’on ne cite que le cas de Madagascar. A noter que l’AIIF3 dispose d’un vaste portefeuille de projets d’infrastructure bancables ou quasi bancables. Après avoir examiné des centaines d’investissements potentiels, AIIM a réduit son portefeuille de projets d’environ 500 millions USD.

Impacts. Pour la BAD, cette approbation annonce son troisième investissement auprès de ce gestionnaire de fonds, après un investissement en 1996 dans SAIF et un investissement en 2010 dans l’AIIF2. « Grâce à cela, la Banque africaine de développement devrait jouer un rôle supplémentaire positif grâce à cet investissement, étant donné que le marché de la collecte de fonds reste très difficile, laissant un rôle important aux IFD », a noté le Conseil d’administration de l’institution. Certes, l’investissement de la BAD garantira que les normes environnementales et sociales les plus strictes soient appliquées à AIIF3. Il sera améliorera également l’importance du fonds, vis-à-vis des entités commerciales et institutionnelles. « En termes de résultats de développement, AIIF3 aura un impact social et environnemental quantifiable et mesurable en soutenant l’accès aux infrastructures d’énergie et de transport en Afrique subsaharienne. Le Fonds soutiendra la création de plus de 1 500 emplois au niveau des projets et renforcera le renforcement des capacités et le transfert des compétences », a indiqué le Groupe de la BAD.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Basket- Coupe d’Afrique des Clubs : MB2All essuie une double défaite

Les joueuses du MB2All auront encore deux matchs à disputer.

Tiré dans une poule B assez relevée, l’équipe du MB2All a subi la loi des Nigérianes du « First Bank »et des Congolaises du CNSS. La représentante de la Grande Ile occupe provisoirement la dernière place de la poule.

La logique est souvent implacable en sport. L’équipe du MB2ALL, représentante de la zone 7 à la Coupe d’Afrique des Club dames a été sévèrement corrigée par leurs adversaires. Les Malgaches ont encaissé deux défaites sur deux matchs. Samedi pour leur premier match, les protégées du duo Ndranto Tagg Rakotonanahary et Erick Rakotondravao se sont inclinées face aux redoutables Nigérianes du « First Bank ». C’est sur le score de 74 à 40 que les Muriel et sa troupe ont quitté le terrain. Médaillée de bronze de la dernière édition, l’équipe du « First Bank » du Nigeria formée essentiellement par des joueuses expérimentées n’a pas tremblé face à la novice formation malgache. « On a entamé un bon début de match, mais, en face les Nigérianes n’ont rien lâché. Les joueuses n’ont pas démérité. C’est dur d’entrer dans le haut niveau. On va essayer de rectifier le tir aux prochaines rencontres » a déclaré, Ndranto Rakotonanahary, manager général de l’équipe, présent à Maputo.

Dernière. Hier, pour leur deuxième sortie, les basketteuses malgaches  ont perdu contre les Congolaises de l’Institut national de sécurité sociale (CNSS) par 71 à 51. Une équipe congolaise qui est habituée de cette compétition continentale. En encaissant ces deux défaites, les vice-championnes de la zone 7 sont en mauvaise posture pour se qualifier pour la phase finale. Elles occupent provisoirement la dernière place de la poule B. Un objectif que l’équipe s’était fixée avant de quitter le pays. Tirée dans une poule assez relevée, MB2All défiera la formation du « Kenya Ports Authority » demain avant de terminer les rencontres de poule contre « Lakers » du Zimbabwe. Une équipe kenyane qui a enregistré une victoire contre les Lakers du Zimbabwe et une défaite face au « First Bank »du Nigeria. Les Malgaches auront un « break » ce jour pour essayer de revoir les lacunes.

T.H