Les actualités Malgaches du Jeudi 19 Septembre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara5 partages

Fondation du Président : L’Avis de la HCC attendu demain

L’Avis de la HCC sera notifié au président de la République.

Cela fait deux semaines que le chef de l’Etat a saisi la HCC aux fins de demander son avis sur la conformité de la création d’une Fondation par le président de la République à l’article 49 de la Constitution. Selon les dispositions dudit article, « les fonctions du président de la République sont incompatibles avec toute fonction publique élective, toute autre activité professionnelle, toute activité au sein d’un parti politique et de l’exercice de responsabilité au sein d’une institution religieuse ».

Déplacement privé. Si la HCC a tardé à émettre son Avis sur cet unique dossier en instance à Ambohidahy, c’est en raison de l’absence de son président qui est en déplacement privé à l’extérieur. Ayant quitté le pays au soir de la grande messe officiée par le Pape François à Soamandrakizay, Jean-Eric Rakotoarisoa va être probablement de retour ce jour puisque l’audience privée de la HCC est prévue ce vendredi 20 septembre 2019. La HCC émettra demain son Avis sur la Fondation que le président de la République compte créer afin d’accomplir une œuvre d’intérêt général. S’agissant d’une personne morale de droit privé à but non lucratif, le juge constitutionnel donnera vraisemblablement son aval à la création de cette Fondation en la jugeant d’utilité publique. En effet, la Fondation n’est ni une fonction publique élective ni une activité professionnelle. Encore moins une activité au sein d’un parti politique ou d’une institution religieuse, au sens de l’article 49 de la loi fondamentale qui est d’interprétation stricte.

R.O

Midi Madagasikara2 partages

Kitesurf : Le Champion du monde Youri Zoon à Madagascar

Youri Zoon coach un groupe d’amateurs à Madagascar. (Photo : internet)

Le double champion du monde de Kitesurf Youri Zoon est de nouveau à Madagascar. Il a passé son séjour au Sakalava lodge, dans la partie nord de la Grande île, en juillet dernier. Et il est revenu depuis le début de ce mois-ci. « Ce premier jour à Madagascar était amusant », a posté le champion du monde sur sa page Facebook pour annoncer sa présence dans la Baie de Sakalava. A part les vacances, il est ici pour coacher un groupe d’amateurs, désireux d ‘apprendre le kitesurf et ce, jusqu’au 11 septembre 2019. Dans la Grande île, les spots de kitesurf sont nombreux et ne se ressemblent pas. Ceux du nord, dans la région de Diégo Suarez, sont les plus connus et les plus prisés des champions du monde de cette discipline nautique. Sans doute parce que la région offre des conditions particulières et favorables à la pratique de ce sport, avec 95% de jours de vent d’avril à fin novembre. Sans oublier bien évidemment les paysages de cartes postales autour de Diégo.

Notons que le Kitesurf est un sport de glisse aquatique dont le principe est d’évoluer sur une planche tractée par un cerf-volant.  A part le nord, les spots de Lavanono dans l’extrême sud près de Fort-Dauphin, ou encore ceux d’Anakao dans le sud-ouest, attirent également chaque année les meilleurs dans ce domaine, à l’instar de la championne du monde Gisela Pulido et Alexandre Caizergues, triple champion du monde de vitesse en kitesurf.

Recueilli par Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

Diplomatie : Omer Beriziky, Camille Vital, Yvette Sylla et Rija Rajohnson nommés ambassadeurs

Bénéficiant d’une reconnaissance internationale intacte, Andry Rajoelina n’a pas tardé à nommer ses ambassadeurs.

Une grande étape de franchie pour la Diplomatie malagasy. En effet, huit mois après sa montée au pouvoir, le président Andry Rajoelina nomme ses ambassadeurs. Et ce, contrairement à l’ancien régime Rajaonarimampianina qui n’a nommé ses ambassadeurs qu’au lendemain de sa démission. Aussi, au cours du Conseil des ministres qui s’est tenu hier au Palais d’Etat d’Iavoloha, quatre Ambassadeurs ont été nommés. Il s’agit de Rajohnson Olivier Hugues Rija, nommé Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire auprès de la République française ; Yvette Sylla, nommée Ambassadeur, Représentant auprès de la Représentation permanente de Madagascar auprès de l’UNESCO à Paris ; l’ancien Premier ministre du temps de la Transition, le Général Camille Albert Vital, nommé Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire auprès de la République de Maurice ; ainsi qu’un autre ancien Premier ministre en la personne de Jean Omer Beriziky qui vient d’être nommé Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire , Représentant permanent de la République de Madagascar auprès du Royaume de Belgique et auprès de l’Union Européenne à Bruxelles.

« Come back ». Ce dernier fait donc son « come back » à Bruxelles. L’ancien PM de consensus a déjà été Ambassadeur en Belgique et auprès de l’Union Européenne de 1992 sous l’ère Zafy Albert à 2006, sous le régime Ravalomanana. De 1995 à 2006, il a été président du Comité des Ambassadeurs Afriques-Caraïbes-Pacifiques (ACP). Ayant bénéficié de la confiance entière de l’Union Européenne, Jean Omer Beriziky a été mandaté à maintes reprises pour diriger la mission de médiation lors des différentes crises politiques survenues dans des pays africains, entre autres, au Togo et en Mauritanie. En tout cas, le président Andry Rajoelina a préféré opter pour l’expérience. Face aux défis de ses 13 engagements envers le peuple malgache, prévoyant la mise en œuvre de plusieurs projets d’envergure, et nécessitant une bonne relation de confiance avec les bailleurs de fonds, il a choisi un ancien de la maison à l’Union Européenne. Faut-il rappeler que lorsqu’il était Ambassadeur, Jean Omer Beriziky a mené les négociations auprès de l’Union Européenne pour le déblocage du 8è, 9è et 10è FED (Fonds Européen de Développement).

Fidèles. Quant à elle, Yvette Sylla figure parmi les fidèles proches collaborateurs d’Andry Rajoelina. Dernièrement, elle faisait partie du comité d’organisation de la visite du Pape François à Madagascar. Un évènement que bon nombre d’observateurs qualifient de « succès mondial ». Il convient de rappeler que du temps de la Transition, Yvette Sylla a déjà été dans le domaine de la diplomatie en tant que ministre des Affaires Etrangères. Quant à lui, Rija Rajohnson, membre fondateur du parti Leader Fanilo, fait aussi partie du cercle des fidèles collaborateurs du président de la République qui l’a déjà nommé Directeur de Cabinet de la Présidence de la République durant la période transitoire.

Stratégique. Bénéficiant de l’entière confiance de la Communauté internationale, comme en témoignent les cérémonies de présentation de lettres de créance d’ambassadeurs qui se sont succédé depuis le mois de février, Andry Rajoelina entend opérer à une véritable offensive diplomatique. Le choix de la France, de l’Union Européenne et de l’île Maurice n’est pas du tout anodin. C’est plutôt un choix stratégique. Lors de la visite officielle à l’île sœur au mois de mars dernier, un protocole d’accord a été signé entre Madagascar et Maurice. Un protocole d’accord portant sur plusieurs secteurs, entre autres, l’Enseignement supérieur et la Recherche scientifique, l’octroi de visa de séjour et de travail, la facilitation des échanges commerciaux et la facilitation de la connectivité aérienne, le tourisme, ainsi que l’implantation d’un parc industriel de 600Ha à Moramanga dont 90Ha prévu pour les opérateurs mauriciens. En tout cas, avec les défis du régime dans la mise en œuvre des « 13 Velirano », ces ambassadeurs nouvellement nommés vont jouer un rôle prépondérant.

Davis R

Midi Madagasikara2 partages

Morombe : Grogne des producteurs d’oignons

La collecte d’oignons dans le district de Morombe, plus précisément dans la commune rurale d’Antanimeva, région Atsimo-Andrefana, a débuté dans une ambiance morose. A en croire à la grogne des producteurs qui ont vu le prix du kilo sur le marché vendu à 400ar. Un prix de cession qui comme soulignent ces producteurs, ne permet pas de couvrir les coûts d’exploitation sans cesse croissant. Une situation liée en partie à la loi de l’offre et de la demande. Les collecteurs sur place se font prier et sans parler du mauvais état des routes qui desservent les zones de production jusqu’à la commune d’Antanimeva et ses environs. Une question qui remet sur le tapis, la crédibilité des projets- programmes œuvrant dans le domaine du développement de la production agricole pour une meilleure ouverture sur le marché local. A l’allure où vont les choses, beaucoup reste à faire pour un vrai développement, et assurer un bien-être aux producteurs ruraux qui constituent plus de 80% de la population.

Anastase

Midi Madagasikara1 partages

Enseignement supérieur et recherche scientifique : Plein feu sur une réforme tant attendue

La première COPRIES élargie dirigée par la ministre de l’Enseignement supérieur et la Recherche scientifique s’est déroulée le 2 août 2019 dernier.

Véritable levier de développement, l’enseignement supérieur et la recherche scientifique peinent à trouver leur vraie place à Madagascar. Si les étudiants vivent dans des conditions inhumaines dans les campus universitaires, avec un manque cruel d’établissements d’enseignements supérieurs aptes à absorber les nouveaux bacheliers, les enseignants chercheurs et chercheurs enseignants sont plus connus à Madagascar pour leurs grèves incessantes et les diverses revendications syndicales. Les produits de recherche de ceux-ci quant à eux profitent plus aux étrangers que pour le pays. Changer la donne serait donc un défi majeur pour le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Défi qui ne pourrait toutefois se faire sans une compréhension, une acceptation et une appropriation des activités et actions devant être initiées dans l’atteinte des objectifs fixés.

Nous avons une opportunité pour initier le changement”. Propos du Pr Blanche Nirina Richard, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique lors d’une interview effectuée dans son bureau à Fiadanana. Propos qui donnent un aperçu des changements devant être lancés au niveau du département ministériel dans les prochaines années. Ainsi “ tout ce que le ministère entreprend de faire actuellement devrait donc correspondre au nouveau plan quadriennal 2020-2024. Le Pr Blanche Nirina Richard d’expliquer “le ministère de tutelle s’est fixé des objectifs en conformité à la Politique Générale de l’Etat qui, elle s’est déclinée en Plan Emergence de Madagascar. Et dont les trois principaux axes sont : un enseignement supérieur de qualité pour tous, la recherche et l’innovation au service du développement de Madagascar et enfin l’e-gouvernance”.

Un bloc universitaire qui a pris feu au campus universitaire d’Ambondrona Majunga.

Ouverture. Face à de tels défis, la nouvelle équipe dirigeante a opté pour le dialogue, les échanges et les partages avec les acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Une première COPRIES ou Conférence des Présidents et des recteurs d’institutions de l’enseignement supérieur, s’est tenue à Fiadanana le 2 août 2019 dernier. Une opportunité pour la ministre de donner les consignes gouvernementales en matière de gestion financière – la nécessité pour toutes les universités et instituts d’enseignements supérieurs publics , d’effectuer des audits et états des lieux – mais également d’évaluer avec les présidents des universités et des recteurs des instituts d’enseignements supérieurs publics les objectifs fixés par le gouvernement. L’accent sur l’homogénéisation des calendriers d’enseignements supérieurs pour une meilleure qualité de l’enseignement supérieur a animé la première COPRIES. Interrogée sur la question, la ministre Blanche Nirina Richard de noter “l’ancienne pratique était tout sauf productive. Le fait que les calendriers universitaires ne soient pas homogènes a rendu difficile la gestion financière. Ce qui a provoqué quelques soucis au niveau de l’administration du ministère, des universités mais également des établissements d’enseignements supérieurs”. En effet, la différence de calendrier universitaire était l’une des premières causes des manifestations de revendications estudiantines à Madagascar. Suivant l’ancienne pratique, certains étudiants recevaient leurs bourses d’études avant les autres. Ce qui causait une certaine frustration auprès de ces derniers. La suite logique étant les manifestations estudiantines plus connues par la “grève”. La nouvelle disposition consiste donc en un calendrier universitaire unique pour toutes les universités du pays. Devant être appliqué à partir de la nouvelle année universitaire 2020, le calendrier va débuter au mois de mars pour se terminer le mois de décembre de la même année. Par ailleurs, une autre COPRIES élargie a également été organisée dans les locaux du ministère de tutelle à Fiadanana le 3 septembre 2019.  Dirigée par le Pr Blanche Nirina Richard, la réunion a vu la participation des présidents des universités, des recteurs des instituts supérieurs sous la tutelle du ministère, des doyens des facultés et des chefs de départements. Ouverture toujours, il conviendrait de noter qu’une rencontre entre le ministre de tutelle et les membres du SECES Tana a été organisée à Fiadanana le 3 août dernier. Une opportunité pour les deux parties d’affirmer leur volonté de “se tendre les mains et de collaborer afin de faire avancer les choses”.

La réunion entre la ministre Blanche Nirina Richard et les membres du SECES Tana.

De la qualité. Divers travaux attendent le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique dans sa quête de l’enseignement supérieur de qualité pour tous. Outre la construction de nouvelles infrastructures, dont la construction des campus universitaires régionaux – dont la pose de la première pierre devrait bientôt se faire dans la ville de Morondava – le ministère devrait se pencher à la réhabilitation des campus universitaires existants. “Outre les avantages liées à la gestion financière aussi bien des établissements universitaires que du ministère au niveau central, l’initiative d’uniformisation des calendriers universitaires a également pour objectif de permettre à l’Etat de procéder à la réhabilitation des cités universitaires. Nous sommes conscients des conditions de vie des étudiants dans nos campus universitaires. Et il est clair que nous ne pouvons prétendre avoir un enseignement supérieur de qualité sans prendre en compte l’environnement pédagogique, le confort quotidien et le milieu dans lequel vit nos étudiants”. Le cas de la cité universitaire d’Ambondrona Majunga est un exemple type de la mauvaise condition de vie des universitaires malgaches. Cité dans un état de délabrement, surpopulation (certaines pièces peuvent hébergées une quinzaine d’étudiants) ou encore insalubrité, font le quotidien des étudiants de Majunga. Pour ce faire, les étudiants devraient donc quitter les lieux une fois l’année universitaire terminée. Ce qui impliquerait la fermeture des campus universitaires durant la période des vacances. Une pratique effectuée auprès de l’Ecole Supérieur Polytechnique d’Antananarivo ou encore auprès de l’université de Barikadimy de Toamasina. Et qui devrait être étendue dans les autres campus universitaires de Madagascar pour l’intérêt des universitaires malgaches.

Si la suspension des soutenances de thèse de doctorat est levée grâce à un consensus entre les directeurs des 30 écoles doctorales de Madagascar, des représentants des présidents des universités et du ministre de tutelle sur la nécessité de “ conformer le processus d’obtention du diplôme de doctorat aux lois et règlements en vigueur”, la suspension est encore maintenue pour les thèses de HDR ou Habilité à Diriger des Recherches. Pour ce qu’il en est des soutenances de doctorat, les modalités d’inscriptions, les modalités relatives à l’encadrement ou encore le respect de la durée de trois ans pour la conduite des recherches, ont été révisés. Ce, pour une meilleure qualité de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique à Madagascar.

La cité universitaire d’Ankatso qui attend, elle aussi, la réhabilitation et la rénovation.

Ressources humaines. L’un des plus grands chantiers qui se dressent devant le ministère de tutelle est également l’assainissement de l’administration. Une expression qui fâche et qui provoque de vives réactions chez les intellectuels de l’enseignement supérieur. Les récentes manifestations des membres du SECES (Syndicat des enseignants chercheurs et chercheurs enseignants de l’enseignement supérieur), branche Tana et Fianarantsoa, démontrent les hostilités face aux nouvelles dispositions, à la nécessité d’appliquer la loi et les règlements. Il conviendrait toutefois de préciser la portée gouvernementale de l’initiative. Ainsi, la procédure de sortie en mission à l’étranger, l’utilisation du logiciel Augure pour la gouvernance du personnel du ministère ou encore les mesures de gestion financière des établissements d’enseignement supérieurs publics font partie des points forts de ladite initiative. “Comme tous les autres ministères, le MESUPRES devrait également se plier à la mesure d’assainissement de l’administration dont le leitmotive est  la lutte contre les fonctionnaires fantômes”.

Les actions à entreprendre sont déjà ciblées et la volonté est plus que présente chez l’équipe dirigeante du ministère de tutelle. L’ambition de donner leurs places aux chercheurs malgaches ainsi qu’à leurs produits de recherches, en est une parfaite manifestation. Les quatre prochaines années devraient donc voir une succession de réalisations et de renouveau au niveau de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Une façon pour le ministère d’inclure le secteur dans le processus de développement du pays.

Dossier réalisé par José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

SAVA : Le ministre de la Sécurité publique prévoit d’installer une politique de sécurité

Le ministre de la Sécurité publique s’est rendu dans la région de Sava du 12 au 14 septembre dernier. Cette visite ministérielle a pour but principal d’apporter des solutions à l’insécurité. Plus précisément, le ministre compte mettre en place une politique générale sur la sécurité dans cette région et a observé de près les bonnes manières pour ce faire. Accompagné de son équipe, le ministre a pu visiter plusieurs villes telles Sambava, Ampanefena, Vohémar, Andapa et Antalaha. Evidemment, une rencontre d’échanges a été faite avec la Police locale pour informer l’existence de cette nouvelle stratégie de pacification.  Durant cette descente, il n’a pas manqué de réunir l’Organe Mixte de Conception (OMC) regroupant le préfet, les chefs de district de la région, les directeurs régionaux ainsi que des commandants des groupements  de la Gendarmerie Nationale et celui de la 711e compagnie  de l’Armée Malagasy , encore pour assurer la réussite de cette politique nouvelle de la sécurité. Le ministère a terminé sa descente par une rencontre avec les chefs de Fokontany et les députés racontant les problèmes majeurs de la sécurité et les réalités que le peuple vit toujours dans ce domaine.

Voarisoa Davidson

Midi Madagasikara1 partages

Deci-delà

Faribolana Sandratra 30 ans

La célébration du 30e anniversaire de Faribolana Sandratra a débuté hier à la Bibliothèque Nationale Anosy.  Ancienne membre de l’association,  la ministre de la Communication et de la Culture Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo  a honoré  l’évènement. Lors de son allocution,  la ministre a certifié que « la littérature prend une place prépondérante dans la culture malgache ». La célébration sera prolongée  jusqu’au mois de novembre à Fianarantsoa. La capitale du Betsileo sera un lieu de rendez-vous de tous les membres des quatre coins de  l’île.

JS Twins  nostalgique dans Madagasikarako

Après leurs featuring avec le chanteur de RnB Marion, Jayzo et Slimjee offrent un single touchant  qu’ils ont baptisé  « Madagasikarako ». Sur un afro-zook, les jumeaux expriment avec leurs voix mélodieuses  leur  nostalgie.   « Tous les, jours je pense à mon pays. Mon Madagascar, ma patrie chérie… source de mon histoire », chantonnent-ils dans le refrain.  Dans le clip, JS Twins illustre  la beauté de la Grande île par un pays paradisiaque avec sa faune et sa  flore incomparable. Vêtus de  maillot de l’équipe du football malgache,  Jayzo et son frère  ne cachent pas leur fierté. JS Twins est un groupe à suivre de près. Charmants, attirants et charismatiques, les deux membres  du groupe ont toute la jeunesse devant eux pour cultiver leurs talents.

T/I.H
Madaplus.info0 partages

Madagascar: La natation Malagasy en difficultés.

Un responsable d’un des clubs les plus réputés d’Antananarivo a fait part de ses inquiétudes en ce qui concerne l’avenir de la natation. Selon ses dires, la Fédération Malagasy de Natation doit apporter encore plus d’aides et offrir de meilleurs équipements à l’équipe nationale. En effet, sur le plan international, les athlètes malagasy manquent de stage et de formations. Il y a aussi le manque d’infrastructure à Madagascar qui handicape le pays.
Selon encore ce coach en natation, toutes les formations offertes aux nageurs restent élémentaires et n’aident pas à améliorer les techniques. Ce dernier étant l’un des piliers essentiels pour toute l’équipe. Le mandat de l’actuel Président de la Fédération s’achèvera dans quelque temps. L’élection du nouveau Président aura lieu ce 5 Octobre 2019.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Installation d’une nouvelle station de pompage de la JIRAMA.

Suite aux problèmes en eau dans la région Est de la ville d’Antananarivo, le Ministère de l’eau, de l’énergie et des hydrocarbures a apporté une solution durable. En effet, une nouvelle station de pompage sera installée à Amoronakorona. Cette station aurait dû être installée plus tôt, mais les équipements ne sont arrivés sur le site que le 10 Septembre dernier.
Pour cette zone Est de la ville d’Antananarivo, Tsarahonenana, Ambatomaro, Soamanandrariny et Ambohimahitsy bénéficieront d’un débit d’environ 100 mètres cube d’eau par heure. Depuis la coupure d’eau qui force les habitants de ces villes à rester éveillés la nuit ou se lever très tôt le matin pour l’eau, la JIRAMA n’a cessé de cherccher des solutions.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : revendications des enseignants chercheurs.

Depuis les dernières revendications du Syndicat des Enseignants chercheurs et des chercheurs enseignants au sein de l’Université d’Antananarivo, une grande partie de leurs demandes n’ont connu aucune suite. Parmi ces revendications non-résolues, la facilitation de leur mobilité et des procédures pour pouvoir faire des recherches à l’étranger reste inaccessible. De plus, les enseignants demandent le maintien en activités des enseignants de plus de 60 ans, pour combler le manque en effectif des enseignants au sein de l’université.
Ils demandent également une révision de la limitation des heures de travail à 1500 heures par an. Ils donnent ainsi à l’Etat jusqu’à Vendredi prochain pour résoudre ces problèmes. Cependant, une réunion du SECES, pour fixer la suite des événements aura lieu cette semaine.
Ino Vaovao0 partages

FIFANINANANA HO MPITSARA SY MPIRAKI-DRAHARAHA : “Apetraka ny ezaka hiadiana amin’ny kolikoly”

Ny fitondram-panjakana ankehitriny ihany koa dia mametraka ho laharam-pahamehana amin’ny fanafoanana ny trangana kolikoly amin’ny endriny rehetra. Hentitra ny sazy ary tsy handeferana izay tratra mbola manao izany indrindra fa eny amin’ny sampan-draharaha miankina amin’ny fanjakana. Mandritra ny fifaninanana hidirana ao amin’ity sekoly ambony manofana ho mpitsara sy mpiraki-draharaha ity dia tanjon’ny tale mpitantana ny sekoly, Ramarolahy Haingomamy Anthony ny hampangarahara tanteraka ny fifaninanana rehetra izay hatao. 

Nambarany fa tsy hisy intsony ny fijerena tavan’olona, fa izay tena mahay sy manana fahalalana ampy amin’ny fifaninanana ihany no ho afaka. “Ao anatin’ity fanaovana kolikoly ity dia hiezaka isika hiady amin’izay kolikoly izay. Hiezaka ihany koa isika amin’ny endrika ratsy rehetra izay mety mamotika ny fifaninanana tany aloha rehetra tany. Ao anatin’ny asa mafy sy henjana ary miasa andro aman’alina mihitsy izahay mba hanatsarana ny fikarakarana an’io fifaninanana io. Ny tanjona dia mba hitovy ny herijika ho an’ny olona rehetra handray anjara amin’io fifaninanana io. Na zanaka mpitsara izy, na zanaka mpiasa tany na zanaka mpandraharaha izy dia tokony izay mahay ihany no afaka”, hoy ny fanazavany. Araka izany dia hametraka paikady vaovao sy tsara lamina ny tompon’andraikitra eo anivon’ny sekoly ambony Enmg mba hampangarahara an’ity fifaninanana izay hatao ity. Raha tsiahivina ny zava-nisy tany aloha dia niteraka olana goavana ny fisiana kolikoly avo lenta tamina fifaninanana natao tao amin’ny sekoly. Ity farany izay nanaratsy endrika tanteraka ny sekoly. 

Niafara tamin’ny fanafoanana ny fifaninanana mihitsy izany ary tompon’andraikitra iray tao amin’ny sekoly no noesorina tamin’ny toerany. Manam-pahavononana ny tale jeneraly ankehitriny ny hanarina ny lesoka rehetra tsy nety taloha. “Izay tsara nataon’ny mpitantana tany aloha dia hotohizana. Ny madilana mila hotentenina kosa dia hotentenina. Ary amin’ny maha mpitarika vaovao dia manana ny hevitra manokana izay mety hanatsarana an’ilay fifaninanana”, hoy hatrany ny fanavazana voaray.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

TSY FANAJANA NY ZON’NY MPANDEHA : Raim-pianakaviana iray nodarohan’ny mpanera

Betsaka ireo mpandeha  azahoana fitarainana manoloana ny  tsy fanajana ny zon’ny  mpandeha, hany ka raikitra ady mihitsy  izany  ary miafara amin’ny  fifampikasihan-tanana.  Raha ny loharanom-baovao  voaray   mahakasika ity tranga ity  dia  nisy  fikasihan-tanana naharatrana mpandeha mihitsy  tao  Analavory –Itasy. Mpanera  efa malaza ratsy  amin’ny tsy fanajana olona sy  miseho  ho zanak’olona  mahitahita,  fianakavian’ny  Ben’ny tanana ao an-toerana  no  voalaza fa tompon’antoka tamin’ny famonoana ilay mpandeha.

Araka ny tatitra voaray  bebe kokoa dia ny   17 septambra 2019, tokony ho tamin’ny 7 ora hariva, dia raim-pianakaviana antsoina hoe Randriamanjato Richard, 45 taona, no noratrana mpanera iray sy ny zanany teo amin’ny fakana taksiborosy, ao Analavory Itasy. Avy namonjy  lanonam-pianakavaiana, mariazy tany Faratsiho ny sabotsy teo ary handeha hamonjy fodiana any Ambohitrantoandro izy no izao niharan’ny daroka sy hetraketraka izao.  Raha  ny fanazavana voaray tamin’ilay  raim-paianakaviana dia  efa tafiditra tao anaty taksiborosy  nosafidiany handehanana izy no nasain’ilay mpanera nivoaka sy hifindra ao amin’ny fiara hafa indray. 

Tsy nety anefa ity  farany  satria efa nahazo toerana tsara sy mety aminy  ka teo no nisintonan’ny zanaka lahin’ilay mpanera azy an-keriny. Tsy nisy alaharo fa  avy hatrany dia nidaroka azy  ny zanaky ny  mpanera. Tafavoaka ivelan’ny fiara izy ary vao mainka nifandrotehan’ilay mpanera sy ny zanany. Vokatr’izay  dia naratra mafy izy, vaky ra teo amin’ny tarehiny ary tataka mihitsy ny vatakorin’ity raim-pianakaviana ity.  Mbola tonga  tany amin’ny biraon’ny zandary  izy  ka ny lehibe tao no naniraka zandary roalahy nitondra azy tany amin’ny hopitaly mba hotsaboina aloha noho  ny  ratra be nahazo azy. Nilaza  anefa  ny  dokotera fa tsy vita eo an-toerana ny fitsaboana azy fa tsy maintsy hoentina miakatra aty an-drenivohitra. Izy rahateo very ra be taorian’ny famonoana azy. 

Halefa eo anivon’ny  mpitandro  filaminana ny  raharaha

Na izany aza niezaka nanao  izay nety ihany ny mpitsabo tao ka  afaka nody ihany, nony farany ity naratra ity.   

Omaly  alarobia dia fantatra tamin’ny  angom-baovao voaray hatrany fa  hametraka fitoriana eo anivon’ny zandarimariam-pirenena  ity raim-pianakaviana niharan’ny herisetra ity. Ireto  voalaza ho mpamono kosa dia efa  tsikaritra ny mponina ao an-toerana  fa  mahery setra hatramin’izay, ary tsy misy tsy miaiky azy ao Analavory araka  ny fitarainan’ny mponina any an-toerana. Milaza moa izy ireo fa fianakavian’ny ben’ny tanàna ka izay no ahasahiany manao tsy maty manota sy  manjakazaka amin’ny hafa eo amin’ny manodidina. Fantatra ihany koa hatreto  fa   milaza ny  hametraka fitoriana ilay mpanera namono raha ny tatitra voaray hatrany. Arahina akaiky ny tohin’ny  raharaha amin’izao fotoana izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

HAROM-PAOSY : Nikiakiaka ilay tovovavy voaendaka, naiditra am-ponja ny nahavanon-doza

Araka ny tatitra dia vehivavy iray niara-nipetraka taminy tao anaty  “bus” 192 no nangaronin’ity rangahy ny paosiny. Henon’ilay vehivavy  avy hatrany  anefa ny tanan’ilay rangahy nisaka ny paosiny ka nikiakiaka mafy izy. Taitra avokoa ny iray taksibe ary nolazain’ilay vehivavy fa nangarona ny paosiny ilay rangahy. 

Raikitra ny sahotaka  no sady efa niandry azy daholo ny mpandeha rehetra tao anaty fiara. 

Tsy nahahetsika  noho izany ity farany ary tsy namelan’ny olona tao anaty fiara fa tsy maintsy notazomina ary nomena ny mpitandro filaminana ny fanohizana ny  famotorana ny raharaha. Tao anatin’izany no nahita polisin’ny Alasora nanao fisafoana teny Ankadidratombo ny mpamily ka dia nosamborina avy hatrany ilay rangahy. Niaiky ny heloka nataony ilay mpangarom-paosy ka rehefa natolotra ny Fitsarana izy dia nidoboka any am-ponja vonjy maika.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

NICOLAS DUPUIS : Voatendry ho Tale teknika nasionaly (DTN) eo anivon’ny FMF

 Fantatra ary izao fa notendrena ho Tale teknika nasionaly (DTN) vaovao eo anivon’ny Federesion’ny Baolina kitra malagasy (FMF) ity farany. Omaly izy no noraisin’ny filohan’ny Federasiona, Arizaka Raoul teny amin’ny birao fiasany, teny Isoraka. I Nicolas Dupuis ihany araka izany no hiandraikitra ny fifantenana ny ekipa Nasionaly Malagasy mandrafitra ny Barea ary izy koa no hiantoka ny fampivelarana sy fampiroboroboana ny kitra malagasy. 

Fifanarahana mandritra ny 04 taona no nifanarahan’ny roa tonta. Hitoetra eto Madagasikara ihany izany ity mpanazatra sangany ity ary antenaina fa mainka hihamafy ny fiaraha-miasa.

Tsiahivina fa taorian’ny lalao ampahefa-dalana izay natao tany Ejipta no efa nanambara ny Filoham-pirenena, Andry Rajoelina fa «  mijanona ho mpanazatra ny ekipam-pirenena ihany i Nicolas Dupuis ». Mbola namafisiny ihany koa io nandritra ny fandraisana ny Barea teto Madagasikara izay natao teo anoloan’ny kianjaben’i Mahamasina. Anisany voaresaka nandritra izany fa homanina dieny izao ireo katita kely hoavin’ny kitra malagasy. 

Ampahafantarina hatrany fa nitondra anjara biriky goavana teo amin’ny tontolon’ny baolina kitra ity mpanazatra ity, nahafoy fananana sy niala vola am-paosy mihitsy mba hahatongavan’ny Barea tany amin’ny dingana ambony nandritra ireny Can 2019 ireny. Efa miomana amin’ny fandraisana anjara amin’ny CAN andiany faha-33 koa amin’izao ny ekipa rehetra aty Afrika ka inoana fa tsy ho diso anjara amin’io i Madagasikara.

N.A

Ino Vaovao0 partages

FIAINANA ANDAVANANDRON’NY MPONINA : Midangana ny vidin’ny vary sy menaka

Ny menaka sy ny vary no nahitana fiakarany betsaka indrindra  ary  fantatra tamin’ny fanadihadiana natao  teny ifotony omaly, fa manodidina ny 400ar ka hatramin’ny 800 ar  eo ho eo ny  fiakaran’ny  vidin’ny menaka. Raha toa ka 1600 ar ny kilaon’ny vary  makalioka teo aloha dia  lasa 1750 ar izany  ankehitriny. Tapitra mimenomenona avokoa ny mpanjifa manoloana ny fiakaran’ny vidin’entana eny an-tsena satria tsy fantatra mazava ny antony  mahatonga io  fiakarana io.

Raha ny   fanazavana voaray avy amin’ny  mpivarotra anefa dia milaza izy ireo fa tsy mahalala izay  tena antony  fa nohon’ ny fiakaran’ny   mason-karena  amin’ny fakana entana dia   voatery tsy  maintsy  nampiakatra ny   ny vidin’entana izy ireo  mba tsy ho maty antoka.   Misy   ny resaka mandeha teo  aloha   fa manararaotra  fotsiny ireo  mpivarotra  hany ka manao izay tiany atao amin’izay vidin’entana. Manoloana   ny raharaha  dia  manaitra ny tompon’andraikitra  sy  ny fitondram-panjakana    ny mponina eto Antananarivo sy  ny manodidina  mba hijery  akaiky ny tena zava- misy  marina sao  dia fanararaotana fotsiny  ny mpanjifa izao fiovam-bidy izao, hoy hatrany ny fitarainana voaray.

Nohamafisin’ny ray amana-dreny rahateo koa mantsy fa  ao anatin’ny fampidirana  mpianatra   ihany  koa izao,  ka  ao anatin’ny  fahasahiranana mihitsy  ny rehetra no   lasa  saika midangana avokoa ny  vidin’entana  eny an-tsena.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FIZAHAN-TANY : Hanangana hotely goavana ao Morondava ny FAM Holding any Dobay

Tafiditra ao anatin’ny fampiroboroboana ny sehatry ny fizahan-tany eto Madagasikara ny fananganana azy io. Tontosa omaly teny amin’ny CCI, Ivato ny fifanaovan-tsonia teo amin’ny Minisitry ny fitaterana, ny fizahan-tany ary ny famantarana ny toetr’andro, Joel Randriamandranto sy ny tompon’andraikitra eo anivon’ny Orinasa FAM Holding izay nosoloin’ny Dokotera Faisal tena. Manaraka ny fenitra iraisam-pirenena ity hotely lehibe kasain-katsangana ity ary vinavinaina ho anisany lehibe indrindra ao Morondava. 

Araka ny fanazavana, nosafidiana manokana tamin’ny fananganana ity hotely lehibe ity ny ao Morondava noho ity faritra ity manana ny toerana maro mahasarika mpizahan-tany. Tafiditra ao anatin’izany ny «  Allé de Baobab  » sy ny ny «  Kirindy Forest  » Tsiahivina fa nifantoka kokoa tamin’ny tontolon’ny fampiasam-bola eo amin’ny sehatry ny fizahan-tany eto Madagasikara ny fihaonambe «  Wave Madagascar  » notanterahina tao amin’ny CCI Ivato. Ankoatra ity orinasa lehibe ity dia firenena maro ihany koa no resy lahatra fa hampiasa ny volany amin’ny fandraharahana eo amin’ny tontolon’ny fizahan-tany eto Madagasikara. Ny Filoham-pirenena, Andry Rajoelina rahateo nilaza tamin’ny talata lasa teo fa «  vonona hanamora ny dingana arahina amin’ny fandraharahana eo amin’ny sehatry ny fizahan-tany eto Madagasikara ny fitondram-panjakana tarihiny  ».

Tsiahivina fa tafiditra ao anatin’ny politika ankapoben’ny fanjakana ny fampiroboroboana ny tontolon’ny fizahan-tany noho ity sehatra ity mipaka mivantana amin’ny fitomboan’ny toe-karena sy toe-piainan’ny vahoaka. Fampitomboana ny isan’ny mpizaha tany hihoatra ny 800 000  isa isan-taona rahateo no tanjona napetraky ny Minisitera nandritra ity «  Wave Madagascar » ity. Ankoatra izay, fantatra nandritra ity fihaonambe ity koa fa efa misy amin’izao ny ezaka ataon’ny fitondram-panjakana hanatsara ny tontolon’ny fandraharahana eto Madagasikara, ny fampiasam-bola ary ny fametrahana rafi-dalàna miorina amin’ny ady amin’ny kolikoly sy ny fanamorana ny fampandehanan-draharaha. Rahampitso moa no hifarana tanteraka ny andiany voalohany amin’ity vovonana Wave ity ary mbola hisy ny andiany manaraka hokarakaraina aorian’izay.

N.A}

Ino Vaovao0 partages

LAKAN-DRANON’I PANGALANA : « Mbola volam-panjakana madiodio no miasa amin’izao voalohany izao »

Nidina ifotony tany an-toerana izy tamin’ny herinandro teo nanolotra ireo fitaovana hanamboarana izany. Araka ny nambaran’i Joel Randriamandranto, Minisitry ny fitaterana, ny fizahan-tany ary ny famantarana ny toetr’andro, omaly dia efa manomboka ny asa amin’izao fotoana izao ary miasa avy hatrany ny teknisiana na tsy mbola nahazo famatsiam-bola aza.  «  Tsy iandrasana mpamatsy vola ny fanombohana ny asa fanamboarana ny lakan-dranon’i Pangalana. 

Azo atomboka ny asa na tsy mbola misy mpamatsy vola aza. Ny fitondram-panjakana no miantoka manontolo ny fanombohana amin’izao fotoana izao saingy izany tsy mahasakana ny fiaraha-miasa amin’ny mpamatsy vola rehefa misy tonga manohana an’i Madagasikara  », hoy ny minisitra teny amin’ny CCI Ivato. Nohamafisiny koa fa  : «  volam-panjakana madiodio no enti-manarina ny lakan-dranon’i Pangalana amin’izao voalohany izao satria efa nodinihina tao anatin’ny tetibolam-panjakana nasiam-panitsina ho an’ny taona 2020 mihitsy ny fanarenana ny lakan-dranon’i Pangalana  ».

Haharitra efa-bolana

Haharitra efa-bolana ny asa fanarenana ity lakan-dranon’i Pangalana ity ary vinavinaina ho vita alohan’ny faran’ny taona na aoriana kelin’ny taom-baovao ny tapany voalohany. 

Nambarany koa fa nisy tokoa ny fifanarahana tamin’ny firenena Marokanina tamin’ny taona 2015 tamin’ny fanarenana ity lakan-drano lehibe sady goavana mampiavaka ny faritra atsinanan’i Madagasikara ity. Tapaka tamin’izany fa vonona hanampy amin’ny famerenana amin’ny laoniny ny lakan-dranon’i Pangalanga izy ireo. Notsipihin’ny minisitra Joel Randriamandranto nefa fa tsy mbola nisy aloha hatreto ny famatsiam-bola avy amin’ny firenena Marokanina fa nijanona fotsiny teo amin’ny fanaovana tombana mahakasika ny tetibidim-panamboarana ny fifanarahan’ny roa tonta. «  Alefa tsikelikely ny asa, amin’izao fanombohana izao dia ny tapany voalohany aloha no atao. Hitarina isan-taona ny asa fanamboarana ka amin’ny taona ho avy io dia hovitaina koa ny eo Mananjary hatrany Farafangana ary tohizana sy hitarina hatrany izany isan-taona. Hitondra tombontsoa betsaka ho an’ny mponina any an-toerana izany ary manamora ny fitaterana entana sy olona koa  », hoy hatrany ny fanazavan’ny minisitra. 

Ankoatra ireo, vinavinaina hisy Hotely vaovao maromaro koa hisokatra manamorona ny lakan-dranon’i Pangalana.

N.A

La Vérité0 partages

Programme « Fihariana » - Encore 67 000 dossiers à traiter

Du pain sur la planche ! L'équipe du programme national « Fihariana », pour la promotion de l'entrepreneuriat des jeunes et des femmes a encore beaucoup de travail à faire. Depuis le lancement officiel, elle a en effet collecté en tout 70 284 dossiers de candidature des 22 Régions de la Grande île. « En tout cas, les premiers projets ont déjà pu démarrer au cours des derniers mois. Ils ont effectivement rempli toutes les conditions requises pour obtenir ledit financement. Et actuellement, 3 200 dossiers sont déjà au niveau de la banque.

En tout cas, nous ferons en sorte que tous les projets puissent démarrer d'ici la fin du mois prochain. Il ne faut pas oublier que nous sommes actuellement au début de la saison de production, les opérateurs s'attèlent donc pour pouvoir démarrer à temps leurs activités » a soutenu Valérie Zafindrazaka, secrétaire exécutif du programme « Fihariana », hier, à l'occasion du jeudi de l'entrepreneuriat, à l'institut français de Madagascar à Analakely. Ainsi, l'équipe de « Fihariana » devra encore traiter plus de 67 000 dossiers pour voir ce qui peut se faire ou non.

Filière agricole

Pour précision, la majorité des projets proposés au programme sont tous issus de la filière agricole. Selon les statistiques, 31,93% des projets concernent l'élevage et 20,37% l'agriculture, soit près de la moitié des dossiers. Toutefois, les filières sont quand même très variés, allant de l'artisanat à l'exploitation minière, en passant par la production énergétique. « En termes de financements, les entrepreneurs réclament en moyenne des sommes aux alentours de 4 520 000 ariary pour pouvoir démarrer leurs activités. Mais notre équipe d'investissements suit de près chaque projet pour voir son évolution mais aussi pour les conseiller dans leur gestion. Elle peut par exemple conseiller à un entrepreneur d'augmenter et de réduire la somme demandée, selon le cas. Tout cela pour une meilleure rentabilisation », précise-t-elle. Dans tous les cas, les responsables espèrent pouvoir présenter bientôt un bilan des réalisations du programme ainsi que les « success stories » des entrepreneurs bénéficiaires.

Durant ce jeudi de l'entrepreneuriat, l'équipe du programme de « Fihariana » a profité de l'occasion pour éclaircir certains points auprès des jeunes souhaitant s'investir dans l'entrepreneuriat, surtout concernant les « soi-disant » frais de dossiers. « Depuis le lancement de « Fihariana », des profiteurs ont créé des nombreuses associations pour pouvoir soutirer de l'argent aux entrepreneurs. C'est pourquoi nous tenons à réitérer que la souscription au programme est complètement gratuite. Les jeunes doivent donc être vigilants et s'adresser aux Chambres de commerce et d'industrie de sa région », encourage la secrétaire exécutif du programme.  

Rova Randria

La Vérité0 partages

Propagation de fausses nouvelles - Deux des accusés condamnés à 10 millions d’ariary d’amende

Après quelques jours de suspense total, la Justice a finalement prononcé sa sentence à la salle no 1 du Tribunal d’Anosy, hier. La directrice de publication d’un quotidien local et l’administrateur d’un compte sur facebook, tous deux accusés de diffamation et de diffusion de fausses nouvelles à propos du motif du survol du stade de Mahamasina par un hélicoptère de l’Armée,  quelques jours avant l’arrivée du Pape François, doivent s’acquitter chacun d’une amende de 10 millions d’ariary, et d’un franc symbolique à titre de dommage envers l’Armée malagasy.

Selon la Justice, il s’agit de décision correctionnelle correspondant à la loi sur la cybercriminalité. Bien entendu, les reporters l’ont accueilli de façon plutôt mitigée. Du coup, leurs avocats ont réagi vigoureusement. Ils ont annoncé leur décision de faire appel contre le jugement émis par le Tribunal, ne cachant pas qu’il est déplacé. Par ailleurs, la Justice a tranché pour une cessation des poursuites à l’encontre de leur co-accusé, le troisième, qui est employé de la Commune urbaine d’Antananarivo. Par contre, une autre employée de la CUA a été relaxée au bénéfice du doute. A la lumière de cette situation, il est clair que l’affaire ne se terminera pas de sitôt.

Le message du président de l’OJM, Gérard Rakotonirina, à tous les professionnels du métier, était sans équivoque. « Il faut que nous respectons toujours l’éthique et la déontologie car les autres ne nous ménageront jamais. De même, il faut respecter la loi en vigueur mais aussi   se respecter mutuellement. Car le fait pour un journaliste d’être  précautionneux, n’écartera pas le risque de tomber dans le piège », a-t-il épilogué avant de préciser hier « qu’en principe, il appartiendrait aux employeurs de ces condamnés de payer l’amende ».

Franck Roland

La Vérité0 partages

« Connecter les non connectés » - Promotion de l’internet à l’échelle nationale

Malgré l’avancée de la technologie dans le monde, Madagascar est toujours en retard quant à l’utilisation de l’internet. A cause de la cherté de la connexion à domicile, la majorité de la population mise encore sur la connexion internet, qui, d’une part, est visible dans toute l’ile et de l’autre, à prix abordable. Cependant, l’utilisation de l’internet est au centre de tous les mouvements dans un pays comme l’éducation, la santé, la sécurité. Elle est inséparable avec l’éducation et notamment le système LMD. D’ailleurs, ce sont les universitaires qui sont les principaux usagers de l’internet. Il est alors important de promouvoir ce secteur dans le pays, et ce, à travers l’accessibilité à l’internet.

 

Afin de combler ce retard et d’aider les ménages malagasy, particulièrement les étudiants, un forum national sur l’internet intitulé « Connecter les non connectés » se tient depuis hier à Antananarivo. Organisé par l’Internet Society Madagascar Chapter en collaboration avec Network Information Center Madagascar et Orange Madagascar, l’objectif est de définir le plan de gouvernance de l’internet à Madagascar. Des dirigeants gouvernementaux, les conférenciers, les experts, les entreprises, les start-ups, les universités et les sociétés civiles ont exploré une facette du contexte numérique actuel à Madagascar et à travers le monde en soulevant des problématiques et en proposant les améliorations à apporter. Les thématiques concernent l’Ecosystème de l’internet, E-gouvernance et vulgarisation numérique, point d’échange internet IXP et règlementations du monde digital. Ce jour, le sujet de l’internet dans l’éducation et la recherche sont au centre de la discussion.

Internet Society (ISOC) est une organisation américaine à but non lucratif fondée en 1992 pour assurer un leadership en matière de normes, d’éducation, d’accès et de politiques liées à internet. Sa mission est de promouvoir le développement ouvert, l’évolution et l’utilisation de l’internet au profit de tous les peuples du monde entier. L’Internet Society Madagascar Chapter, présidé par le professeur Nicolas Raft Razafindrakoto, a vu le jour en 2017. Son objectif est la promotion de l’internet à l’échelle nationale.

 Anatra R. 

La Vérité0 partages

Vives tensions au sein de l’entreprise minière à Vatomandry - Plusieurs blessés dont 4 Chinois au cour...

Actuellement, quatre responsables chinois au sein de l’entreprise d’exploitation de graphite dénommée Gallois à Marovintsy Vatomandry, sont gravement blessés. Certains des employés le sont également.  Mercredi, ces responsables de l’entreprise s’étaient affrontés avec les employés grévistes, des Malagasy. Des véritables batailles rangées au cours desquelles les Chinois ont utilisé des objets tranchants pour charger les salariés, qui ont répliqué à coups de pierres. Mais des villageois se sont mêlés aussi à l’affrontement. Il a fallu l’intervention de la Gendarmerie sur place afin de calmer les esprits. Les victimes se trouvent dans un état critique dont certaines souffrent de multiples fractures.

 

Toute la nuit du mercredi, les tensions étaient encore vives sur les lieux. Furieux, des salariés de Gallois auraient cherché à s’emparer des biens de l’entreprise et ceux de leurs patrons chinois. Les tensions furent telles que l’OMC District a convoqué une réunion d’urgence à Vatomandry, pour tenter de les apaiser.

Les employés  de Gallois ont protesté contre le licenciement qu’ils jugent abusifs de certains de leurs collègues. Ces derniers n’ont pas perçu leurs soldes. Quant aux employeurs chinois, eux, ils n’ont pas du tout apprécié la réaction de la partie adverse, et ils ne veulent qu’une chose : la reprise du travail. Cette situation qui a été entrecoupée de négociations, qui ont échoué, a duré pendant plusieurs mois. Même l’intervention du service régional du travail et des lois sociales de Toamasina n’a pas permis d’apporter une solution au problème. Affaire à suivre.

Franck Roland

La Vérité0 partages

Sanglant assaut de bandits à Ambanja - Le propriétaire de l’hôtel « La Piscine » grièvement blessé

Le quartier d’Antafihakely situé dans le cœur de la ville d’Ambanja, a été le théâtre d’une sanglante attaque de bandits, vers 18h30 mercredi. Les assaillants, au nombre de trois, et qui étaient munis d’objets tranchants,  se sont violemment comportés envers leur cible dans son domicile. Il s’agit d’un certain Bebera pour les intimes, et non moins propriétaire de l’hôtel « La Piscine ». Ce dernier est grièvement blessé et présente de larges et profondes entailles sur presque tout le corps, surtout au bras. L’os apparaît même dans cette partie du corps de la victime, blessures occasionnées par les objets tranchants des agresseurs. De plus, ces derniers ont emporté un sac qui contenait une somme de 20 millions d’ariary qu’ils ont trouvé dans l’appartement.

 

Quelques moments après ces faits sanglants, Bebera, dans un effort surhumain, a eu encore le moyen de regagner la rue avant qu’il ne s’effondre juste devant l’hôtel Marrakech, situé non loin du sien. D’ailleurs, c’est son homologue propriétaire qui l’a vu dans cet état,  et l’a secouru en le transportant d’urgence à l’hôpital.

Pour se frayer un chemin chez la victime, ces bandits étaient passés par le mur d’enceinte de la propriété. L’attaque est survenue quelques moments à peine après que Bebera venait de payer le salaire de ses employés lorsque les malfaiteurs s’étaient introduits chez lui. Beaucoup émettent un doute sur le mobile de l’agression barbare du propriétaire de la Piscine. « Ils auraient pu simplement voler tout ce qu’ils veulent  sans aller jusqu’à s’en prendre physiquement ainsi au locataire », estime l’un d’eux. Pour le moment, les Forces de l’ordre ne sont encore qu’au début de leur enquête. Cependant, il existe un suspect : le gardien. Ce dernier a disparu complètement du circuit, depuis.

Après ce drame, les habitants d’Ambanja ont peur. D’autant plus que les faits sont survenus pendant un délestage, qui a duré 12 heures durant. Même les vieux sages de la ville pensent que pour éviter que ce genre de situation ne se produise, les patrouilles des Forces de l’ordre, ne suffisent plus. Ils jugent que le contrôle des cartes d’identité des personnes qui circulent à Ambanja, s’impose. Ces vieux suggèrent la reprise de la méthode de l’ancien commissaire  DamyTalily pour restaurer l’ordre.

Enfin, les habitants fustigent le Fokontany qu’ils reprochent de ne pas se montrer assez ferme pour contrôler la circulation des migrants, qui ne cessent d’arriver massivement à Ambanja, et qui y pratiquent toute sorte de petits métiers dont l’exploitation des pousse-pousse de la ville.

Franck R./A.Lepêcheur

La Vérité0 partages

Quelle chance !

Coup de théâtre ! Ravalomanana Marc n’est pas candidat. Finalement, il décline l’offre des caciques du parti (TIM) et celle du RMDM (plate-forme de l’opposition) qui voulaient le propulser au starting-block à l’élection communale à Antananarivo prévue ce 27 novembre 2019. Le suspens aura duré jusqu’à la dernière minute, au son de cloche de la clôture. En fait, Ravalomanana mit à sa place un jeune de trente-trois ans, Ny Riana Tahiry Randriamasinoro, administrateur civil de son état et secrétaire général de la mairie en cours. Un illustre totalement inconnu du bataillon ! Apparemment, Ravalo a omis de consulter l’état-major du parti, entre autres les députés. Il les a mis devant le fait accompli.

 

Stratégie ou tactique électorale ou encore difficulté de dénicher le ou la candidate providentielle, les grands partis ont attendu le tout dernier moment pour dévoiler l’identité de leur « cheval de bataille ». On mise sur l’effet de surprise afin de tétaniser l’adversaire. Ainsi donc, Ravalomanana Marc aligne au starting-block un jeunot, un tout-jeune et … naïf ! Un « soavaly vaon’ny Mahamasina ». Quelle chance aurait-il ce jeune SG de Lalao Ravalomanana dans la course qui l’opposera à une grosse pointure de la taille d’un Naina Andriantsitohaina, un « cheval pur-sang » avec  l’artillerie lourde de l’IRD. Fausse modestie mise à part, il faut reconnaitre que Naina fait figure de favori à cette course à l’Hôtel de ville d’Analakely. Ny Riana Randriamasinoro aura fort à se défaire d’au moins trois lourds handicaps.

Trop jeune et sans expériences en matière de gestion technico-politique surtout pour une grande Commune comme celle de la Capitale, le candidat du TIM butera à des situations complexes et à des défis trop au-dessus de ses capacités. Certes, Randriamasinoro a le même âge que Rajoelina quand ce dernier s’était porté candidat à Antananarivo en 2007. Seulement voilà, le candidat TGV avait déjà derrière lui un bagage non négligeable notamment en sa qualité de chef d’entreprise ayant connu des difficultés qu’il avait dû surmonter en cours de route. A rappeler qu’il n’avait même pas vingt ans quand il avait monté sa première entreprise. Toute la différence est là !

Le candidat télescopé par Ravalo aura du plomb sous les ailes pour contourner le refus ou l’indifférence des ténors du parti, en particulier les députés. Mis à l’écart dans la prise de décision, les parlementaires du TIM dénoncent le jeu en solo de Ravalo. En fait, ils boudent et refusent carrément d’accorder à Ny Riana Randriamasinoro leur soutien. C’est un handicap plus que majeur !   

Le troisième des handicaps qui n’est pas des moindres et qui sera fatal au jeune candidat TIM réside sur les échecs incontestables de Mme le maire, sa patronne, dans la gestion de la ville. Etant le secrétaire général, le personnage n° 2 de la mairie, Randriamasinoro ne pourra pas se disculper du ratage criant. Sa responsabilité ne fait pas l’ombre d’un doute. En somme, saletés,  bouchons,  commerçants informels qui font la loi dans la Capitale et qui déclenchent les mécontentements des habitants ne joueront pas en sa faveur.

En tenant compte de ces éléments fâcheux, la chance de réussite du candidat imposé par Ravalo pour le scrutin du 27 novembre prochain, au grand dam de ses partisans, relève de l’utopie.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Loi sur la communication médiatisée - Le Conseil du Gouvernement adopte l'avant-projet de loi sans amende...

Le Conseil du Gouvernement vient d'adopter mercredi dernier, après la première lecture, l'avant-projet de loi modifiant certaines dispositions de la loi 2016-029 du 14 juillet 2016 portant code de la communication médiatisée. La décision a été annoncée dans un communiqué pris par le ministère de la Communication et de la Culture signée par le directeur général de la communication hier. Dans sa missive, le MCC dirigé par Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, à l'initiative de cette réforme tout est inscrit ou réinscrit  dans cet avant-projet de loi concocté par les patrons de presse et les journalistes dans tout Madagascar s'est félicité que « cet avant-projet de loi tel qu'il a été initialement présenté aux parties prenantes le 05 août 2019 a été approuvé par le Conseil sans aucun amendement majeur ».

 

Le ministère a ainsi tenu à « remercier le Premier ministre et l'ensemble du Gouvernement pour leur effort à comprendre les aspirations des journalistes et des professionnels de la Communication médiatisée ». Ces derniers, rappelle la communication du MCC,  ont « manifesté leur vif souhait à préserver les acquis lors des différentes consultations régionales et ont exprimé leur préoccupations quant à d'éventuelles modifications qui pourraient être unilatéralement opérées par l'exécutif et pouvant dénaturer encore le texte élaboré consensuellement par toutes les parties prenantes ».

Concocté par les patrons de presse et les journalistes de tout Madagascar, le texte touche notamment mot de la couverture nationale pour les chaînes de télévisions privées  au désengagement total de l'Etat, de l'OJM en passant par les droits et avantages  fiscaux_et_douaniers  accordés aux journalistes et organes de presse ainsi que la restructuration de l' Autorité nationale de régulation de la communication médiatisée (ANRCM) et la mise aux normes de la presse en ligne.

« Le ministère s'est engagé à défendre la voix des journalistes auprès de l'exécutif pour éviter que des modifications à leur insu sur l'avant-projet de loi portant réforme du code de la communication médiatisée ne soient opérées. Il renouvelle son engagement pour le prochain passage du texte en Conseil des ministres et devant le Parlement et est déterminé à plaider en faveur d'une presse libre responsable et surtout professionnelle », précise ainsi le communiqué du ministère. Un engagement qu'avait déjà pris la ministre de la Communication et de la Culture Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo lors de la restitution finale de l'avant-projet de loi aux parties prenantes au début du mois d'août dernier.

La rédaction

La Vérité0 partages

Naina Andriantsitohaina - Désormais libre pour la bataille municipale !

En tant que membre du Gouvernement, Naina Andriantsitohaina a participé à son dernier Conseil des ministres, avant – hier. Aux dernières nouvelles, il s’est désormais libéré de sa fonction de ministres des Affaires étrangères pour pouvoir se consacrer entièrement à la campagne électorale en vue des prochaines communales et municipales prévues pour le 27 novembre. Une mise à disponibilité conforme aux dispositions légales puisque la loi n° 2003-024 du 13 août 2003 relative aux élections communales stipule dans son article 15 que le mandat d'élu au niveau des Communes est incompatible avec « l'exercice de fonction de : Membre du Gouvernement, secrétaire général, secrétaire général adjoint et directeur général, directeur général adjoint, directeur des institutions de la République et de ministères. Ils doivent démissionner au plus tard le lendemain de leur élection s'ils se portent candidats à l'élection des membres du Conseil ou du maire ».

 

Plus loin, l’article 17 indique de « tous les fonctionnaires d'autorité, civile ou militaire, désirant se porter candidats à l'élection des membres du conseil ou du maire doivent, sous peine de déchéance, se mettre en position de disponibilité dès officialisation de leur candidature ».Autrement dit, Naina Andriantsitohaina, ministre des Affaires étrangères, a tenu à se mettre en disponibilité bien qu’il ne soit pas tenu de démissionner de son poste avant l’officialisation de sa candidature par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Sauf changement, la propagande s’étendra sur près d’une vingtaine de jours, plus précisément entre le 07 novembre jusque dans la nuit du 26 novembre. L’occasion pour ce prétendant à la magistrature de la ville d’Antananarivo d’exposer en détails son programme de « sauvetage » de la Capitale.

Rappelons que cet opérateur économique notoire aura pour principal adversaire, le poulain de Marc Ravalomanana, un dénommé Tahiry Ny Riana Randriamasinoro, actuel Sg de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA). Naina Andriantsitohaina aura pour principale mission de rétablir la dignité de la ville des mille qui fut mise à terre depuis la gouvernance de Lalao Ravalomanana. « Ensemble, nous allons sauver Antananarivo », c’est d’ailleurs la devise du candidat porte – fanion de l’IRD pour ces prochains scrutins. Une devise qu’il a fait connaître au moment de l’annonce de sa candidature le 12 septembre dernier au PK Zéro Antanimena. Comme il a été évoqué au moment de l’annonce de sa candidature, Naina Andriantsitohaina aura également la charge de ramasser tous les pots cassés des Ravalomanana notamment dans la gestion des ordures, la remise en ordre des marchés et de redorer l’image même de la Capitale malagasy.

La Rédaction 

Midi Madagasikara0 partages

CUA : Amélioration de la qualité des services au niveau des arrondissements

La Commune Urbaine d’Antananarivo ne cesse d’améliorer la qualité des services offerts aux usagers. Des efforts sont menés dans ce sens au niveau du 1er Arrondissement de la Capitale où les administrés n’attendent pas le lendemain pour avoir des copies ou des bulletins de naissance. La même célérité est adoptée pour la légalisation de signature et la certification d’actes originaux. « Ici, la célérité dans le traitement des dossiers est combinée avec l’amélioration de la qualité des services offerts aux usagers. », a expliqué Heriniaina Razanadrakoto, deuxième adjoint au délégué du 1er Arrondissement. Celui-ci de rappeler : « Notre objectif est de satisfaire ceux qui ont besoin de nos services. La Commune Urbaine d’Antananarivo est d’ailleurs là pour servir l’intérêt général en faisant de la Capitale  un bien commun pour tous  les Malgaches.»

Assainissement. Par ailleurs, la Commune Urbaine d’Antananarivo continue de mobiliser la population pour les travaux d’assainissement d’Antananarivo. C’est le cas dans le Fokontany d’Antohomadinika Afovoany. Les habitants sont associés à des travaux HIMO pour le curage d’un canal d’évacuation d’eaux mesurant 800 m. Les travaux sont effectués pour prévenir l’inondation durant la saison de pluie. C’était également le cas dans le fokontany d’Ambatomainty II-A où un canal d’évacuation d’eaux de 250 m a fait l’objet de curage. L’équipe technique du Ve Arrondissement s’est chargé de l’opération d’assainissement.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

67Ha : Efa paikadin’ireo mpanendaka ny mody manao mamo

Ilay mpanendaka voasambotra.

« Mody manao mamo izy ireo rehefa manendaka ka ilainy vaniny izay sendra azy. Rehefa raikitra ny ady, dia manararaotra manao ny asa ratsiny izy ireo ». Tsy ilay iraikalahy voasambotra teny 67ha rehefa niseho tamin’ny tambazotra sosialy ihany araka izany ny manao ity teti-dratsy ity, fa efa saika  fomba fiadian’ireo mpanendaka eny amin’iny faritra iny sy ny manodidina iny ity mody mamo ity rehefa hanao ny asa ratsiny. Nisy tovolahy iray 18 taona hafa indray mantsy voasambotry ny pôlisy avy etsy amin’ny kaomisarian’ny boriborintany fahafito, teny amin’ny manodidina ny Aigle Noir iny, ny talata lasa teo. Tamin’io fotoana io mantsy, dia lehilahy roa handeha hody hariva indray no lasibatr’ity tontakely ity sy ny namany. « Nifanena tamina tovolahy efatra hafa; izay efa mamomamo avokoa. Nosakanan’izy efa-dahy ireo izy roa lahy ireto ary nilany vaniny no sady natositosik’izy ireo ». Tao anatin’izany savorovoro izany amin’izay vao hanehoan’izy ireo ny maha jiolahy azy. Tafatsoaka ihany moa ireo roa lahy ary niantso pôlisy avy hatrany. Tsy niandry ela, fa avy hatrany dia nidina avy hatrany teny an-toerana ny pôlisy ka mbola indreo eo tokoa izy efa-dahy miandry izay « haza » hafa indray. Vao nahita ireto mpitandro filaminana izy ireo, dia nitsoaka ary nifanenjehana. Ny iray ihany moa io tratra io, fa ny sisa ambiny dia tafatsoaka avokoa. Efa mandeha ny fikarohana azy ireo ataon’ireo mpitandro filaminana. Tamin’ny fanadihadiana ilay iray voasambotra, dia fantatra eny amin’ny « Aigle Noir » ka hatrany amin’ny « Tany malalaka » no « tokotany  filalaovan »’izy ireo. Mila mailo rehefa mandeha harivariva eny araka izany, ary tsara foana ny hananana ireo laharan’ny mpitandro filaminana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

PAC : Procès d’une affaire de blanchiment de capitaux hier

4 sociétés convoquées par le PAC en son siège aux 67Ha (Photo d’archives)

Après avoir rendu son jugement sur l’attentat perpétré au Score Tanjombato le 7 juin 2018, avant-hier, le Pôle Anti-Corruption (PAC) a traité un autre dossier, le lendemain. Il s’agit de blanchiment de capitaux. Quatre personnes  ont été ainsi entendues PAC pour cette raison. Le verdict est tombé, hier même, elles ont été acquittées. Toujours est-il que cette juridiction n’intervient que pour une affaire qui dépasse les 200 millions d’ariary. Des infractions qui pourraient concernées le secteur public mais également le secteur privé.

Infractions. Le Pôle Anti-Corruption (PAC) est une juridiction spécialisée dans les affaires de corruption, ainsi que les infractions économiques et financières. Il traite les dossiers de corruption, y compris les infractions économiques et financières, impliquant aussi bien un simple citoyen qu’un dirigeant étatique. Les affaires proviendront du Bureau indépendant anti-corruption, du SAMIFIN ainsi que de la police et de la gendarmerie. Faut-il également rappeler que « les infractions prévues et réprimées par la loi 20014-005 du 17 juillet 2014 contre le terrorisme et la criminalité organisée » relèvent aussi du domaine du Pôle Anti-corruption ? C’est le cas notamment de l’attentat susmentionné.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Boxe : Les ligues insistent la tenue d’une élection

Les dirigeants lors de la réunion hier au sous gradin Mahamasina.

La réclamation de certains présidents de la ligue de boxe et des anciens boxeurs se poursuit. Ils se sont  réunis  une fois de plus hier au sous gradin Mahamasina pour réclamer la tenue de l’élection du président de la Fédération Malgache de Boxe Olympique. « Tout le monde sait que le mandat de Hery Mamy Rabarisoa a expiré en 2018, donc notre réclamation ne s’agit pas d’une destitution. Nous avons déjà discuté avec le ministère de la Jeunesse et des Sports mais ce dernier n’a pas donné son avis jusqu’à présent. Concernant le comité de normalisation, son rôle n’est pas clair ainsi que le choix des membres qui le constitue. Du coup, cette élection est nécessaire avant que  celle de l’Association Internationale de Boxe Amateur (AIBA) ne se tienne  qu’en 2020 », a expliqué Aurélien Razafindrazato, le porte-parole. Entre autres, le Club omnisport de la police nationale (COSPN) célèbre son quinzième anniversaire cette année. Plusieurs festivités et programmes seront prévus. L’ouverture de la célébration aura lieu à Mahajanga du 8 au 12 octobre avec un grand combat de différentes catégories. Toutes les ligues sont invitées puisque ce sera une retrouvaille de la grande famille des férus de boxe malgache selon les explications.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Airtel Madagascar : Des offres tournées vers la  promotion du secteur agricole à la FIA

Les visiteurs de la FIA intéressés par  les offres d’Airtel.

L’agriculture étant la clé de la relance économique, Airtel Madagascar a décidé de proposer des actions et des offres pour la promotion de ce secteur.

Airtel Madagascar a brillé par sa présence lors  la Foire Internationale de l’Agriculture qui s’est déroulée au Forello Expo Tanjombato du 12 au 15 septembre dernier.

Produits innovants

C’était en tout cas, une occasion pour l’opérateur de proposer  des  offres à la fois abondantes et accessibles. Le réseau des Smartphones  a conquis  tous les acteurs du domaine agricole mais aussi de tous les visiteurs de la FIA en leur permettant de  profiter de son dynamisme illustré à travers des produits innovants, des offres exceptionnelles et de la prise en charge exceptionnelle des clients. La participation à la FIA de cette année s’affirme ainsi comme un franc succès de la part du Troisième opérateur mobile mondial. « C’était pour nous une grande fierté d’accueillir  les visiteurs sur  notre stand, où nous étions pleinement à l’écoute de nos  abonnés et des clients potentiels. Nous avons répondu  aux besoins de chacun,  et les offres proposées durant la FIA impressionnent surtout par leur utilité, leur efficacité, le tout en valorisant la télécommunication comme étant un levier de développement incontournable pour le secteur agricole », explique un responsable d’Airtel.

Epanouissement

Tout au long de ces quatre jours, Airtel Madagascar a su démontrer à travers ses différentes offres qu’elle peut contribuer efficacement à l’épanouissement du secteur agricole. Cet objectif a été atteint en mettant en exergue ses offres majeures qui ont su fédérer tous les visiteurs et acteurs de l’industrie agricole. Durant cette manifestation, les visiteurs ont pu notamment apprécier  le service gratuit 321 Tolotra Mandroso, accessible en appelant le 321. Ce service fournit des infos utiles sur le cycle agricole, la santé, l’éducation. Il y a eu également la promotion à -10% sur les modems MIFI 4G, permettant la gestion en ligne du business, ou encore le fameux « ser@varoboba » facilitant l’accès à la télécommunication même aux plus démunis.  Grâce au partenariat avec Infinix, Airtel Madagascar a également proposé les dernières gammes de téléphones abordables permettant d’accéder à Internet.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Football : Contrat renouvelé pour Nicolas Dupuis !

Ca y est. Nicolas Dupuis a enfin eu ce qu’il voulait en renouvelant pour quatre années son contrat avec la Fédération Malgache de Football.

Mieux encore, il a même la mainmise sur le football malgache en devenant par la même occasion, le Directeur Technique National et entraîneur des Barea A.

Une première en fait pour le football mondial car on a beau cherché, on ne connaît pas un entraîneur national qui est à la fois DTN.

Mais la Fédération Malgache de Football ne pouvait pas faire autrement, surtout après que le président de la République, Andry Rajoelina, puis relayé par le ministre de la Jeunesse des Sports, Tinoka Roberto, ont pris fait et cause pour le technicien français.

Dépenses en plus. Reste à espérer que ces derniers vont payer, c’est certain, le salaire mirobolant de Nicolas Dupuis car il va sans dire que le poste de DTN va l’obliger à rester à Madagascar avec ce que cela suppose de dépenses en plus.

On est au moins sûr d’une chose, c’est que Nicolas Dupuis sait se faire respecter par les joueurs. Sur le terrain comme en dehors.

Et c’est une qualité indispensable mais pas suffisante car sur le plan technique, il ne représente pas une totale garantie comme l’illustre défaite en quarts de finale de la CAN 2019 contre la Tunisie où il n’a pas voulu changer l’équipe, même s’il savait que Bapasy n’était pas à 100% après avoir été touché à la cheville et que Thomas Fontaine était fatigué tout comme Anicet et Faneva Ima.

Un adjoint du terroir. Il n’a jamais voulu utiliser Dax comme une alternative au poste de meneur comme il a snobé Njiva et Mamy Gervais.

Last but not least, le poste de DTN exige une parfaite connaissance du football malgache dans son ensemble et qu’à défaut, il doit nommer quelqu’un du terroir pour sauver ce qui peut encore l’être.

Il a besoin qu’on le met au courant des réalités du terrain même dans les coins les plus reculés de l’île. De Fort Dauphin à Manakara en passant par Sakoabe et…Betafo.

Pour le reste, on lui dit bravo car ces nouvelles responsabilités vont le pousser encore plus à se performer. C’est tout aussi simple que cela.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Football-Ligue des Champions de la CAF : Fosa Juniors surprend le TP Mazembe

Les Fosa Juniors intimident le TP Mazembe.

Incroyable mais vrai ! Le TP Mazembe n’a pas pu mieux faire qu’un match nul (0-0) face aux Fosa juniors. Les protégés de Tity Rasoanaivo assurent toujours l’essentiel dans leur jardin.

L’affiche annonçait une rencontre de haut vol entre le Fosa Juniors FC et le Tout Puissant Mazembe, hier au Stade Rabemananjara Mahajanga, pour la rencontre aller des 1/16es de finale de la Ligue des Champions de la CAF. Un match qui a tenu toutes ses promesses en termes de spectacle et de suspens, puisque les deux équipes ont livré un jeu de qualité. Cependant, elles se sont neutralisées sur un score nul et vierge (0-0).

Dominateur, Fosa Juniors s’est procuré la plus belle occasion du match. Dès la 4e minute, la bande à Baggio a eu la première tentative de but mais la frappe de Besona était passée juste à côté du but adverse. Ensuite à la 43e minute, Jean Yves aurait pu ouvrir le score mais sa frappe a passé au-dessus de la trabsversale. Pour les Congolais, le duo Muleka-Kalaba est très actif sur le côté gauche, mais il a manqué trop souvent de précision dans la surface pour en faire la différence. Un beau coup franc a été gagné par la défense Ochaya à la 20e minute mais le ballon n’a pas trouvé le chemin du filet. Quoi qu’il en soit, les titulaires au coup d’envoi de Pamphile Mihayo ont eu quelques difficultés à percer les défenseurs malgaches. Ainsi, la star Trésor Mputu n’a pas été du voyage à la dernière minute. La première mi-temps était marquée par une séquence de possession de balle pour l’équipe championne de Madagascar.

Au retour des vestiaires, les protégés de Tity Rasoanaivo ont clairement haussé le ton et la vitesse du jeu comme le coach avait expliqué lors d’une conférence de presse avant match. A la 57e minute, Dahery a pu profiter d’un bon service de Lôlôdy après une récupération haute sur la surface de réparation, mais le gardien du but ivoirien a consacré toute son énergie pour attraper le ballon qui allait dans le sens de Besona. Aux dernieres minutes du match, Fosa Juniors a encore eu une belle occasion qui n’a pas été saisie par Santatra à travers un coup-franc (90e), dès lors les défenses congolaises parvenaient à garder leur cage inviolée. Les deux protagonistes ont eu chacun deux cartons jaunes durant le match.

Motivation. Ce résultat rend optimiste l’équipe malgache, contrairement à ce qu’on pensait, vu les palmarès de TP Mazembe : un quintuple vainqueur de cette compétition, placé provisoirement à la tête du classement des championnats de la République Démocratique du Congo, en plus, la moitié de ses joueurs sont des expatriés ivoiriens, zambiens et ghanéens. « On peut maintenant défier les grandes équipes africaines », a réagi le coach malgache à la fin de la rencontre. Les joueurs congolais ne se sont toutefois pas découragés malgré ce résultat inattendu. « On n’était pas venu pour jouer un match nul, mais on sait que Fosa Juniors est une bonne équipe. Nous pensions déjà au prochain match et travaillerons les faiblesses qu’on doit ajuster », a souligné le coach congolais. Le match retour est programmé pour le 29 septembre.

A noter que c’était la deuxième fois que le TP Mazembe a affronté un club malgache. La première rencontre était en mars 2007 face à l’AS Adema au stade Mahamasina. A l’époque, l’équipe d’Ivato a été éliminée après un nul de deux buts partout au match aller et une défaite de quatre buts à un au match retour.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Secteur minier :  Les opérateurs en difficulté

Le secteur minier est en difficulté. Les opérateurs miniers qui se sont réunis, hier au Mining Business Center à Ivato, l’ont réaffirmé.  Une crise liée notamment à une concurrence internationale de plus en plus rude. « Le marché international du minerai traverse actuellement une grande difficulté en  raison du retour des grands pays producteurs  comme le Brésil »,  reconnaît Ralambomanana Hajanirina, le tout nouveau Président de la Fédération des Opérateurs miniers. Par ailleurs, les charges des entreprises minières ne cessent d’augmenter. Raison pour laquelle, les opérateurs sont contre toute idée d’augmenter davantage ces charges.

Sur ce point d’ailleurs, une concertation a eu lieu récemment entre  la douane et les opérateurs miniers  concernant  la mise en place d’un droit de sortie sur les exportations minières. Une  proposition qui n’a finalement pas abouti puisque le ministère des mines concocte actuellement des réformes pour un secteur minier plus efficace. Pour sa part, la Fédération des Opérateurs miniers va poursuivre les réunions pour développer  le secteur.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Coopération sportive : L’ANS et l’IRFCJS main dans la main

La signature du protocole d’accord s’est tenue au CCI.

Un nouveau palier franchi. L’Institut Royal de Formation des Cadres de la Jeunesse et des Sports et l’Académie Nationale des Sports vont travailler ensemble. La signature du protocole d’accord entre les deux instituts s’est déroulée jeudi, au Centre de Conférence Internationale d’Ivato entre Jean Claude et Abderrazak Al Akari. Cette signature s’inscrit dans la concrétisation des accords entre le Royaume du Maroc et Madagascar suite à la visite du Roi Mohammed VI au pays en novembre 2016. « Le secteur de la jeunesse et des sports n’était pas en reste. Nous sommes aujourd’hui dans la concrétisation de la mise en œuvre de cet accord. Nous sommes dans une démarche d’échange de compétence et d’expérience que le Maroc fait dans plusieurs pays en Afrique sans donner de leçons mais dans un esprit de partage. Vous avez parlé d’une Afrique qui gagne et l’Afrique ne peut gagner qu’entre la confiance entre ces états », a souligné l’ambassadeur du Maroc Mohamed Benjilany. Cet accord sera axé sur les échanges de professeurs, d’étudiants, la participation aux séminaires, la mise en place de programme conjoint de formation, l’échange de document technique. Lors de la tenue des Jeux Africains à Rabat au Maroc, les deux directeurs se sont attelés dans la concrétisation de ce projet et voilà le fruit du travail, reste à faire le plan d’action. « La collaboration entre Madagascar et le Maroc date depuis trois décennies. Nous faisons un pas de cet héritage dans le domaine de  l’éducation physique et des sports, renforcements de capacité des enseignants dans le domaine pédagogique didactique et science de l’entraînement, échanges d’équipes nationales. Par la signature de ce protocole d’accord, nous allons honorer le passé, consolider le présent et aller ensemble vers le futur », a fait savoir le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Prévision météo : Pluie à l’Est, soleil ailleurs

Prévision météo : Pluie à l’Est, soleil ailleurs.

Le temps n’arrête pas de nous surprendre ces deux dernières semaines. Un jour il fait froid, un autre le soleil est bien présent. Mais quoi qu’il en soit, le constat est que la chaleur s’installe petit à petit sur la Grande Île. Pour la prévision météorologique du jour ; le vent soufflera fort à Betsiboka et dans la région Boeny d’après les experts au sein du service de la météorologie. La partie Est de l’île connaîtra pour sa part encore et encore des pluies, tandis que le temps sera très ensoleillé sur la partie Ouest. Ceux qui comptent prendre des vacances à Tamatave sont donc avertis, il ne faut pas s’attendre à un temps ensoleillé, du moins pour la journée de demain. Par contre, il n’y aura pas de pluie à Antananarivo et dans les autres régions éloignées de l’Atsinanana.

Concernant la température, la minimale est localisée sur les Hautes Terres, 12°C dans la région Vakinankaratra et 14°C pour Analamanga. Et comme d’habitude, la maximale concerne Mahajanga, 34°C, avec un pic de 35°C à Antsohihy. A Analamanga, on peut aussi dire qu’il fera chaud pendant l’après-midi puisque la température maximale sera de 27°C. Enfin, les prévisions disent que le temps est influencé par un faible régime d’alizée.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Tsy fandriampahelamana : Mirongatra ny harom-paosy ao anaty taxibe

Tanana efa zatra mangarona …

Teo am-pangaronana vehivavy iray mihitsy  no tra-tehaka ny lehilahy. Tsy afa-niala intsony. Araka ny fampitam-baovao azo dia lehilahy iray no voasambotry ny pôlisy avy ao Alasora, teny Ankadindratombo rehefa voalaza fa tratra nangarona ny paosina vehivavy iray teo akaikiny. Tao anatina taxibe iray mampitohy an’i Mandroseza sy Ilafy no nitrangan’izany.  « Henon’ilay vehivavy anefa ny tanan’ilay rangahy nisaka ny paosiny ka nikiakiaka mafy izy. Taitra avokoa ny iray taxi-be ary nolazain’ilay vehivavy fa nangarona ny Paosiny ilay rangahy. Tsy nahetsika ity farany ary tsy namelan’ny olona tao anatiny fa tsy maintsy hotazomina ary omena ny mpitandro ny filaminana » raha ny fanazavàna azo hatrany. Rehefa nentina natao fanadihadiana ranamana dia niaiky soa aman-tsara fa isan’ireo tontakely mpitily haza anaty fiara fitateram-bahoaka. Nadoboka am-ponja vonjimaika moa izy rehefa natolotra teny anivon’ny Fampanaovana.

Tsy miandry intsony eny amin’ny fiantsonana na manao ny asa ratsiny mandritra ireo olona misisika taxibe intsony ny mpanao ratsy amin’izao fa dia tongavany hatrany anaty fiara mihitsy. Maro ireo efa lasibatra sy velon-taraina ny amin’ny afitsok’ireo mpanendaka sy mpangarom-paosy anaty taxibe. Rehefa mahay miray hina anefa ny mpandeha rehetra, hanohitra ireo mpanao ratsy hatramin’ny farany, tsy mahotra na iza mpiray tsikombakomba amin’ireo tontakely na iza, dia ahazoana vokatra toa izao.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Cinéma : Sept films primés à projeter en trois jours de fête

Une fois de plus, l’IFM fait la part belle au cinéma le temps d’un week-end festif et convivial !À l’image de la précédente édition en février dernier, cette deuxième fête du cinéma de l’IFM va donner à découvrir en trois jours six films internationaux qui ont marqué l’année cinématographique 2019 et qui, pour certains, ont été primés dans de prestigieux festivals.

Le cinéma s’ouvre au monde. Pour donner le coup d’envoi, la soirée du 27 septembre sera consacrée au ciné-slam. Une conjugaison entre les deux disciplines. C’est à la manière d’un tissage que Tagman Namgat, Brouk et Zia ont conçu cette expérience visuelle et sonore hors du commun où se mêlent de la musique, des textes et des images, pour nous raconter le cinéma autrement. Inspirés du « lamba bemiray » le tissu patchwork malgache, ces poètes, slameurs, musiciens, parleront d’un cinéma haut en couleurs et tirer le fil d’une autre histoire du 7e art avec cette création musicale originale produite pendant les dernières Rencontres du Film Court de Madagascar à l’IFM, en avril 2019.

Rencontre. Entre autres, « Nofinofy » de Michael Andrianaly aura une ovation particulière dans la programmation. Ayant reçu le prix d l’Institut Français du Cinéma du Réel 2019, le documentaire  se focalise sur Roméo. « Contraint par la municipalité de quitter la Grand-rue de Tamatave, c’est dans un minuscule cabanon d’un quartier populaire que Roméo s’installe pour faire ce qu’il aime le plus : couper les cheveux. Ce salon de coiffure de fortune est le miroir et l’huis-clos des rêves, des inquiétudes et des espoirs des dizaines de malgaches qui y passent chaque jour. » Pour la première fois, le long-métrage sera diffusé à Madagascar en présence du réalisateur.  Au-delà du plaisir si particulier de pouvoir se plonger intensément dans des univers, des genres, des formes variés et multiples, cette Fête est aussi une manière de réaffirmer la promotion du cinéma tout au long de l’année. Accessible à tous, de qualité, diversifié, donnant autant à se divertir qu’à penser ou à rêver…

Programmation

VENDREDI 27 SEPTEMBRE

À 18H30 / CINÉ-SLAM

À 19H30 / Projection de « NOFINOFY » De Michaël Andrianaly

SAMEDI 28 septembre À 10H30

LA PETITE FABRIQUE DE NUAGES 2019 / 46min / Programme de cinq courts-métrages

28 septembre À 16H30

REQUIEM Mise en scène de Roméo Castelluci, et direction de Raphaël PichonCréation du Festival d’Aix en Provence 2019

ATLANTIQUE de Mati Diop, Grand Prix du Festival de Cannes 2019

PARASITE de Bong Joon-Ho Palme d’or du Festival de Cannes 2019

29 SEPTEMBRE À 11H

LE DAIM de Quentin Dupieux. Présenté à la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes 2019

29 SEPTEMBRE A 14H30

NOFINOFY De Michaël Andrianaly . Prix de l’Institut Français du Cinéma du Réel 2019

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Sciences, technologies et innovation : Levier de développement longtemps mésestimé

Des programmes concrets d’échanges entre les pays africains en matière de science, technologie et innovation sont nécessaires pour un réel développement de la science.

Si les recommandations fixent les dépenses liées à la recherche scientifique à 1% du PIB du pays, seulement 0,014% sont affectées à cet effet.

“Si les pays comme le Japon et la Chine ont pu atteindre leurs situations actuelles, c’est qu’ils ont mis en avant l’importance des sciences, technologies et l’innovation dans leur processus de développement”. Ce sont là les propos du Pr Jonah Ratsimbazafy lors de l’ouverture de la consultation sous régionale Afrique Australe “renforcement des Académies nationales des sciences dans les PMA à l’appui de l’Agenda 2030” à Andrainarivo hier. Propos qui résument “la nécessité pour Madagascar d’attribuer une attention  particulière aux chercheurs malgaches, à leurs produits de recherches, mais également du secteur de la sciences, technologie et innovation en général”. En effet, il y aurait une certaine minimisation de ces derniers de la part des acteurs gouvernementaux. Ce que le Pr Jonah Ratsimbazafy tend à confirmer : “tout part de la considération attribuée aux chercheurs malgaches. Ces derniers sont réputés pour leur excellence dans les pays étrangers et disposent de beaucoup de notoriété. Sur le plan de la ressource humaine, nous avons donc ce qu’il faut là où il faut. Et c’est la même chose sur le plan des ressources naturelles. La richesse de Madagascar en termes de biodiversité n’est plus à démontrer. Si nous voulons développer le pays, il serait judicieux de tirer profit de ces ressources”. La première chose à faire serait une révision à la hausse du budget alloué par l’Etat à la recherche scientifique. Un fond dédié spécifiquement à la recherche qui devrait permettre de mettre à profit du pays les produits des recherches obtenus par les chercheurs malgaches.

Synergie. Outre la place attribuée aux chercheurs, à la science, la technologie et l’innovation, l’importance de la collaboration entre politiques et scientifiques a également été mise en avant hier. Ne partageant pas forcément les mêmes ordres de priorités, il s’est avéré que les deux parties devraient  travailler de concert pour un processus de développement digne de ce nom. L’élaboration de politiques publiques tirées de la science, l’organisation d’assise régulière entre les deux parties pour coordonner leurs visions ou encore l’adaptation de la politique nationale de la science aux besoins du développement ont été avancées par les participants comme piste de solution devant tendre vers cette optique. La promotion de la science, de la technologie et de l’innovation, devrait également permettre l’atteinte des objectifs du développement. “Une promotion qui ne concerne pas uniquement le monde de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique mais qui devrait partir de la base, par l’éducation nationale”, comme l’a précisé le Pr Jonah Ratsimbazafy. La méconnaissance du malgache du monde de la recherche ou encore de ce que peuvent lui apporter les produits de recherche, en est la manifestation première. Profitant actuellement aux pays étrangers, les produits de recherches malgaches ne demandent qu’à être exploités. Encore faut-il avoir la volonté et les moyens qu’il faut.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Faliarivo Ambanidia : Collecte de signatures contre la démolition du bureau du fokontany

L’affaire portant sur l’expulsion du bureau du fokontany de Faliarivo Ambanidia dans le 2e Arrondissement de la Commune Urbaine d’Antananarivo de son local vendredi dernier, risque de provoquer un soulèvement populaire. Selon les informations recueillies dans le quartier, une collecte de signatures dénonçant cette dite exécution de décision judiciaire est en cours. Cette manœuvre aurait eu le soutien des personnalités  reconnues comme étant des « Raiamandreny » ou notables de ce fokontany. Ces derniers se sont actuellement formé un groupe pour défendre l’intérêt des habitants de cette circonscription. Ces « Raiamandreny » dont des anciens ministres et des anciens hauts fonctionnaires de l’Etat se sont soulevés parce qu’ils sont tous convaincus de l’existence d’une injustice dans cette affaire.  Se déclarant être solidaire avec les membres de bureau de fokontany qui a combattu pour faire valoir l’intérêt public, ce groupe a déclaré contre la manière par laquelle, lesdits représentants de la partie déclarée ayant droit à ce terrain où est implanté ce bureau du fokontany, ont agi ce vendredi  14 juillet matin. Mardi 16 septembre 2019, des représentants de ces notables se sont rendus au bureau provisoire de ce fokontany à Volosarika pour manifester leur mécontentement quand ils se sont rendu compte que cet imbroglio qui était au départ, un simple litige foncier qui aurait pu être résolu par la négociation, a dégénéré en une affaire publique. Affaire publique parce que les habitants de ce fokontany se sont actuellement sentis victimes en tant que contribuables. Ceux sont eux qui ont contribué directement à l’achat de ce terrain et à la construction du bâtiment abritant ce bureau. Ce dernier qui devra être démoli parce qu’il est actuellement classé d’une construction illicite, à entendre les explications de l’huissier qui se charge de l’exécution de cette expulsion. Raison pour laquelle, des membres de son équipe n’ont pas hésité à démolir le mur de ce bâtiment dès qu’ils ont débarqué sur les lieux ce vendredi 14 septembre. En effet, les habitants de ce fokontany appuyés par les notables de cette circonscription, comptent à travers les résultats de cette collecte de signatures, saisir les autorités sensées être en mesure de trancher sur cette affaire.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Langue anglaise : De plus en plus de malgaches s’y intéressent

Les grandes vacances sont là ; beaucoup de jeunes en profitent pour enrichir leurs connaissances notamment en prenant des cours d’anglais. Mais il n’y a pas que les jeunes, les adultes aussi se prêtent au jeu. Et avec la croissance du nombre de personnes qui s’intéressent à la langue de Shakespeare à Madagascar, on se demande ce qui peut bien pousser ces dernières à apprendre cette langue. 

S’il y a des années de cela, la langue française était la seule langue qui suscitait l’intérêt des malgaches, la situation a bien évolué ces dernières années. Le nombre d’établissements qui enseignent l’anglais n’a cessé de monter en flèche depuis quelques temps, surtout dans la capitale. Et il n’y a pas que les offres de cours qui sont nombreuses, les apprenants aussi viennent en masse pour y assister. « La connaissance de l’anglais est demandée partout de nos jours, que ce soit pour intégrer le milieu professionnel ou bien pour pouvoir poursuivre des études à l’étranger », a expliqué une mère de famille qui patientait dans la cour d’un établissement qui offre des cours d’anglais afin d’y inscrire sa fille. Et elle a sans doute raison puisque lorsqu’on regarde les offres d’emploi dans les journaux, la connaissance de l’anglais fait toujours partie des critères demandés aux candidats.

Le coût d’un cours d’anglais varie en fonction de chaque établissement. Mais il faut le dire, ce ne sont  pas tous les cours qui permettent de passer les examens reconnus internationalement tel le Test of English as a Foreign Language (TOEFL). Ainsi, il est possible de trouver des établissements où les cours du soir accessibles aux alentours de 20 000 Ariary par mois plus l’achat de quelques manuels. Par contre, pour les établissements un peu plus connus, il faut compter dans les 200 000 Ariary par niveau, à noter qu’un niveau correspond généralement à un cours de trois mois. Mais pour certains apprenants, «  le diplôme importe peu, ce que je veux c’est apprendre la langue, après si j’ai besoin du diplôme, je passerais les tests plus tard », a confié Miadanaly.

Apprendre l’anglais via son smartphone. Chaque personne a son emploi du temps et ses moyens financiers. Si certains peuvent se permettre de suivre des cours dans des établissements, d’autres se contentent des moyens dont ils disposent. Car oui, il existe plusieurs manières d’apprendre l’anglais en lisant des livres, en regardant des chaînes de télévision qui proposent des cours ou bien encore en utilisant des applications mobiles. Et à propos de cette dernière méthode, les malgaches en connaissent un rayon en matière d’applications mobiles dédiées à l’apprentissage de l’anglais, d’autres sont même accessibles gratuitement.

Enfin, si adultes comme enfants s’intéressent de plus en plus à l’anglais, c’est qu’apprendre une langue n’a pas d’âge et que cela permet d’ouvrir de nombreuses portes. « La prédominance de la culture anglophone dans le monde y est pour quelque chose, cet engouement des malgaches pour la langue anglaise est le reflet du monde actuel », a souligné Fetra, un jeune étudiant en niveau 5 dans une des écoles d’anglais de la capitale.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Lakana Toamasina Festival : Hatao ny 31 oktobra hatramin’ny 03 novambra ny andiany faharoa

Raha tamin’ny andiany voalohany, dia ny Océan501 sy mpiara-miombona antoka taminy nanao izany ny taona lasa, amin’izao andiany faharoa izao kosa natsaraina avokoa ny zavatra rehetra, na ireo mpiara-miombona antoka aza nitombo ihany koa. Ao anatin’ny efatra andro ny lakana Toamasina Festival andiany faharoa ity, dia fanandratana ny fomban-drazana no mibahan-toerana izay no isan’ireo hetsika hatao eo anoloan’ny lapan’ny Tanàna, ny eny amoron-dranomasina, ny eny amin’ny “alliance française”, ny any Ampasimazava ary ny any Tahiti kely. Eo koa ny lafiny fanatanjahantena, izay hisian’ny lalao “volley-ball”, ny “Beach-volley”, ary ny hazakazaka amin’ny lakana hataon’ireo matihanina amin’izany, miainga eo amin’ny “Océan501” hatrany amin’ny “club Nautique” ary miverina indray. Ny mampiavaka ity hazakazaka lakana ity, dia misafidy ireo mpanamory lakana tiany ny mpiara-miombona antoka amin’ilay “voile” misy dokam-barotra entin’izao mpivohy lakana. Amin’ny maha-hetsika goavana ny lakana Toamasina Festival, dia tsy hadinoina ao anatiny koa ny  tontolo iainana. Vokatr’izany dia saika hetsika fampiasana herimbatana no maro, fa tsy hisy hery mekanika mandoto tontolo iainana.  Araka ny fantatra, dia isany mpanohana sy manara-maso akaiky ity lakana Toamasina Festival andiany faharoa ity ny minisitry ny kolontsaina sy ny serasera, Rtoa Rakotondrazafy Lalatiana Andriantongarivo. Vinaniana ho 20.000 eo no ho tonga hiatrika ny hetsika rehetra izay maimaimpoana avokoa, nefa manantena ny isa avo roa henin’izany ny mpikarakara.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Mitaky ny zony ireo mpiasa very asa tao amin’ny Tiko

An-jatony  no very asa tao amin’ny Orinasa Tiko teto Antsirabe, nandritra ny toe-draharaha nisy teto amin’ny firenena tamin’ny taona 2009. Folo taona aty aoriana nanomboka nivondrona ireo mpiasa very asa mitaky ny zony sy ny tombontsoa tokony horaisin’izy ireo. Nambaran’ny solontenan’ireo mpiasa, fa efa nisy ny dingana natao tamin’ny taona lasa, dia ny fifanatonana sy fifampiresahana tamin’ny tomponandraikitra, saingy fampiandrasana lavareny no nasetriny  tamin’izany. Ela niandrasana izahay hoy hatrany ny mpitondra tenin’ny mpiasa ka manaitra ny sain’ny mpitantana ny orinasa mba hijery azy ireo. Araka ny torohevitra nomen’ny teo anivon’ny minisiteran’ny asa sy ny asa sosialy ; izay natonin’ireo mpiasa, dia voalaza fa zon’ireo mpiasa ny mitaky ny tombontsoa tokony horaisin’izy ireo. Fantatra, fa eo am-pelatanan’ny fitsarana arak’asa ny fangatahana amin’izao ary miandry izay ho vokany ny mpiasa. Misy ireto farany no efa handray ny fisoatron-dronono no nijanona tampoka tamin’ny asany ary efa maro aza no fantatra fa nodimandry tsy nisitraka izany tombontsoany sy zo tokony ho raisiny izany akory. Nanambara ny alahelony koa ireo mpiasa sasantsasany, satria raha nisokatra ny orinasa taty aoriana  ka nitondra ny anarana AAA dia mpiasa vaovao no noraisina hoy izy ireo, fa tsy ireo mpiasa tranainy niandry ny fisokafan’ny orinasa. Andranasana noho izany izay mety ho tohin’ny raharaha.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Tournoi rugby féminin : 22 clubs pour  la sensibilisation au risque de la grossesse précoce

Lors de la présentation du tournoi hier par le Malagasy Rugby et l’Association Tanora Garan’Teen.

La plupart des joueuses de rugby malgache subissent de grossesse non désirée et ou précoce. Selon l’enquête menée par le Malagasy Rugby, sur vingt-cinq joueuses de l’équipe nationale de rugby à XV, seulement quatre n’ont pas d’enfant.

En effet, le fait d’avoir un enfant dès son jeune âge nuit à la performance d’une joueuse car il y a un impact direct sur son physique, en plus d’engendrer un emploi du temps chargé. Pour que le rugby féminin malgache puisse trouver une bonne place sur le classement du World Rugby, la Fédération organisera, en collaboration avec  l’association Tanora Garan’Teen,  un tournoi de rugby à VII, qui s’intitule « Rugby santé féminin ». Vingt-deux clubs de rugby d’Analamanga se retrouveront au Stade Makis Andohatapenaka ce week-end. Une conférence de presse s’est tenue hier à Ankorondrano. « La compétition se divisera en deux : pour les moins de 18 ans et les 18 ans et plus. Les phases éliminatoires s’étaleront le samedi. La deuxième journée des phases finales  sera marquée par un match de sélection de rugby à XV de l’équipe nationale  homme et la rencontre entre les Cheminots et l’USCAR dans le cadre de la qualification TOP20 », a fait savoir Antsoniandro Randrianorosoa, directeur technique national.

Le tournoi aura un double objectif, car en outre, il fait aussi partie de la sensibilisation qui portera un thème autour de la santé et des droits sexuels et reproductifs.  « Cette discipline est un bon moyen d’éducation pour tous et un moyen pour faire passer le message véhiculé par l’association sur la santé de la reproduction des adolescents et des jeunes rugbymen. En effet, la santé sexuelle et reproductive est un vrai enjeu de la santé publique à Madagascar et les indicateurs en la matière sont alarmants. Donc, il est très important de parler de la sexualité, surtout afin de réduire les taux de grossesse non désirée et précoce chez les jeunes filles », a expliqué Adelaïde Ramanarivo, le responsable du Tanora Garan’Teen. Pendant les deux jours, il y aura des diverses animations culturelles, des stands d’exposition, du dépistage du VIH, des séances de témoignage qui seront organisées avec les partenaires techniques et financiers. Ce projet va se propager dans les régions, surtout au sein des ligues où on y trouve des femmes en majorité, selon les explications.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Candidatures aux Communales : 28 requêtes rejetées par la CENI

La CENI se prépare à la publication des listes officielles des candidats aux Communales du 27 novembre.

La commission électorale a déjà statué sur des requêtes déposées par les candidats dont la candidature a été rejetée par les OVECs.Les activités pré-électorales se poursuivent au niveau de la CENI et de ses démembrements. En effet, après l’expiration du délai de 72 heures imparti à la vérification des dossiers de candidature déposés dans le cadre des Communales du 27 novembre par les OVECs (Organe de Vérification et d’Enregistrement de Candidature), ces derniers transmettent actuellement les résultats de leurs travaux à la CENI centrale. « La CENI a demandé aux OVECs de lui transmettre les listes des candidats maires et conseillers autorisés à concourir, ainsi que les maquettes des bulletins uniques qu’ils ont élaborées. », explique Fano Rakotondrazaka, rapporteur général de la Commission Electorale Nationale Indépendante.  Parallèlement à cette activité, les candidats dont la candidature a été rejetée par les OVECs ont saisi la CENI centrale. D’près Fano Rakotondrazaka,  28 requêtes demandant l’annulation des décisions de rejet prises par les OVECs sont jusqu’ici parvenues à Alarobia. « Après avoir examiné ces requêtes, la CENI a confirmé les décisions des OVECs. », a fait savoir hier le rapporteur général de la commission électorale. Une manière pour lui de dire que les requêtes ont été rejetées.Recours juridictionnel. Les parties insatisfaites peuvent encore saisir les tribunaux administratifs, la juridiction compétente non seulement pour connaître les contentieux relatifs aux élections communales, mais aussi et surtout pour proclamer les résultats définitifs de ces élections. Le recours juridictionnel dans le cadre des scrutins du 27 novembre devra être tranché avant le 24 septembre, date prévue pour la publication des listes officielles des candidats aux scrutins du 27 novembre. En tout cas, 6061 candidats seront dans la course pour 1695 postes de maire à pourvoir dans tout Madagascar. Pour l’élection des conseillers communaux et municipaux, les 114 OVECs repartis dans toute l’île ont enregistré 4.558 dossiers de candidature. La prochaine activité du processus électoral en cours est la désignation par les candidats maires de leurs trésoriers de campagne. Ce sont surtout les candidats maires au niveau des grandes villes qui sont soumis à cette obligation légale. La campagne électorale proprement dite débutera le 6 novembre. Mais, la précampagne a déjà commencé pour certains candidats.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Talkshow : Kristel se dévoile à nouveau à son public

Kristel, le trio à découvrir dans le talkshow.

La vraie nouveauté naît toujours dans le retour aux sources. Voilà pourquoi les Kristel se donnent du temps à retrouver le public malgache entre deux tournées. C’est samedi au Craam Ankatso.

S’ils ont commencé à Madagascar, c’est désormais dans les festivals internationaux qu’ils tourbillonnent. Pour ne jamais perdre le nord, ils trouvent toujours du temps à consacrer aux fans malgaches. Samedi, Chistelle Ratri et ses compères  s’approcheront du large public le temps d’un talk show.  Un après-midi réservé à une séance de rencontre, de partage et d’échange avec Kristel ce mercredi 25 septembre 2019 à 15h au local ADMC-CRAAM à Ankatso. Une performance sera bien évidemment comprise dans le programme.

Inidiemusic. Leurs œuvres se colorent toujours  d’une explosion musicale entre le pop, rock, reggae, électro, l’indiemusic. L’on peut compter les « Masoandro », « Maditra » ou encore « Akao » qui sont déjà sur les lèvres des inconditionnels du genre. Au mois de juin, c’est V qui a fait sensation. Non ce n’est nullement le « V », chanteur star du groupe de Kpop BTS, mais l’intitulé du single de Kristel. Dans le morceau, la bande met les bons mots sur les choses que le peuple lambda pense au fin fond de la pensée.  De quoi faire saliver les amateurs de musique nouvelle ou moderne.. Capable d’émoustiller les forums aux relents de la bourgeoisie citadine et libérale, branchée et éveillée, tout au moins. Pour le contenu, les intentions sont également louables. De là à devenir le symbole de la conscience nationale, le chemin est encore loin. Avec « V », rien de mieux que de se placer sur le juste milieu pour ne pas s’en sortir égratigné.

« Irony » Tour. Si ces derniers mois ils ont été plus qu’actifs aujourd’hui, le trio travaille toujours sur de nouveaux morceaux avec des professionnels du métier. Les résidences de création, de coaching et les répétitions s’enchaînent alors, et le niveau de performance de Kristel progresse de concert en concert. Après ce talkshow, Kristel arpentera de nouveau l’Europe pour continuer le « Irony » tour. Avec neuf dates au compteur, leur agenda est bien rempli entre le 4 octobre jusqu’au 21 mars 2020. Kristel n’a pas encore fini de faire parler de lui, autant sur la scène nationale qu’internationale !

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Procès de 3 journalistes : Verdict d’apaisement ou exemplaire ce jour ?

L’issue du procès des 3 journalistes va être au centre de l’actualité ce jour

Pour l’ensemble de la presse, sauf peut-être pour les tenants du « ça n’arrive qu’aux autres », l’information de ce jour va être le verdict du tribunal correctionnel de Tana suite au procès de trois heures de temps qui s’est tenu lundi dernier.

L’affaire de Nadia Raonimanalina du « Quotidien » et MBS ; Arphine Helisoa de « Ny Valosoa » ; et Mahery Rabearivony de « 24 h Mada » poursuivis pour diffamation envers l’Armée malagasy, n’est pas sans rappeler celle de Jean Luc Rahaga et Didier Ramanoelina, à la grande différence que le Directeur de publication et Rédacteur en chef de « Madagascar Matin » à l’époque, avaient été placés sous mandat de dépôt à la maison centrale d’Antanimora. Et ce, suite à la plainte de Rivo Rakotovao qui s’était senti « bafoué » dans son honneur dans une lettre de lecteur à travers laquelle son nom a été cité. Au même titre que deux autres ministres HVM qui n’étaient sortis du bois (de rose) qu’au moment du retrait de la plainte.

Pression. En effet, à la demande pour ne pas dire sur injonction du président Hery Rajaonarimampianina qui ne pouvait lui-même faire fi de la pression de l’opinion publique mais aussi et surtout de la presse tant nationale qu’internationale, le tout puissant ministre d’Etat chargé des Infrastructures, de l’Equipement et de l’Aménagement du Territoire et non moins numéro Un du HVM, s’était résigné à retirer sa plainte. Non sans fanfaronner que « ce n’est pas un signe de faiblesse mais une preuve de sagesse et un souci d’apaisement ». En tout cas, le mal était fait puisque les deux journalistes avaient déjà passé trois nuits en prison avant de recouvrer totalement leur liberté car en matière de diffamation, le retrait de la plainte, met fin à tout moment à la procédure.

Solidarité. On est alors en droit – notamment sur le plan judiciaire – de se demander si le Chef de l’Etat-Major Général de l’Armée Malagasy (CEMGAM) va à son tour, rendre les armes en retirant sa plainte et mettre fin à la bataille judiciaire qui l’oppose aux trois journalistes pour ne pas dire à l’ensemble des médias puisque force est de constater que la solidarité en 2014 n’est pas la même en 2019. Reste à attendre si le procès de Nadia Raonimanalina et consorts va connaître le même épilogue que celui de Jean Luc Rahaga et Didier Ramanoelina. La balle – au propre comme au figuré – est dans le camp du CEMGAM, sauf si l’objectif est de rendre un verdict exemplaire, de manière à prévenir  d’autre « attaque » contre la Grande Muette voire à l’endroit du régime.

R.O

Midi Madagasikara0 partages

Sommet International de la Prédication Textuelle : Consistante sera la deuxième édition

Les organisateurs du Sommet International de la Prédication Textuelle.  (Crédit photon 3 M Madagascar)

La conférence de presse hier, à 10 heures 30 à Antaninarenina dans les locaux de la Ligue pour la lecture de la bible, a officialisé le lancement de  la deuxième édition du Sommet International de la Prédication Textuelle qui se déroulera du 24 au 26 octobre  prochain à l’espace  « Les colonnades » à By Pass.

« Prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprend, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant » (2 Timothée 4.2). Ce verset  est choisi par l’organisateur pour cette année. Selon le pasteur Faly Ravoahangy « la prédication textuelle permet de fortifier les convictions vacillantes. Elle vise à construire un pont entre  la sainte écriture  et le monde».  En effet, elle prend l’idée principale d’un passage de l’Écriture, en fait le point principal de la prédication et l’applique à la vie d’aujourd’hui. Elle donne également  la confiance pour prêcher.  De ce fait, endroit paisible idéal pour apprendre la bonne parole, By Pass sera un lieu de rendez-vous pour les chrétiens.  Si lors de la première édition était animée seulement  par des conférences, des sessions  de questions-réponses  et   des ateliers  seront   au programme cette année.  Elle réunira également des orateurs anglophones, francophones, et malgaches, tous unis par leur attachement à la prédication textuelle. Organisé par 3 M (Mpitandrina, Mpanompo, Mpitoriteny) , présidée par le pasteur  Haja Ralambomanana, la conférence sera animée par  le pasteur Todd  Barnett  et Tim Cantrell durant ces trois jours.

Evangélistes. Todd  Barnett est le pasteur fondateur de The Anchor Bible Church. Il a obtenu un baccalauréat ès arts de la Southwest Baptist University (1987) à Bolivar, dans le Missouri, où il a été joueur de ligne défensive débutant pendant quatre ans, remportant les honneurs du Naia  II All-District. Il a ensuite exercé les fonctions de pasteur de la jeunesse et de culte alors qu’il était analyste des systèmes à Houston, au Texas. Titulaire d’une maîtrise en théologie du Séminaire du Maître en 2000 à Sun Valley en Californie, il est devenu  stagiaire en pastorale à la Grace Community Church et vice-directeur, aumônier et entraîneur en chef de football et de basket-ball à la Grace Community School sous la direction pastorale. Diplômé de la première fondation Grace Advance Academy en 2011, il consacre sa vie à prêcher l’évangile. Quant à Tim Cantrell, il est pasteur enseignant à l’église biblique Antioch de Johannesburg, en Afrique du Sud. Après avoir obtenu son diplôme du Master’s College and Seminary, sa femme Michelle et lui ont été envoyés par la Grace Community Church (à Sun Valley, Californie) en 1998 pour servir en Afrique du Sud. Ils sont bénis avec cinq enfants. La passion de Tim est de voir le Christ exalté à travers des églises enseignant la Bible, centrées sur Dieu et des dirigeants formés à travers l’Afrique australe. Tousles deux ont déjà participé à l’édition précédente. Selon les organisateurs de l’évènement, ils atterriront sur la capitale malgache le 22 octobre prochain.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

BEPC – CISCO Tana ville : Publication imminente des résultats

La fin de l’attente arrivera peut-être plus tôt que prévu pour les candidats au BEPC (Brevet d’études du premier cycle) dans la circonscription scolaire (CISCO) d’Antananarivo Renivohitra. La publication des résultats est, en effet, imminente, si l’on en juge par l’avancement des travaux de traitement des données débutés lundi dernier, après les trois jours qu’a duré l’étape de la correction dans les sept centres de correction que compte la CISCO d’Antananarivo Renivohitra. A l’heure où nous mettons sous presse, aucun panneau d’affichage des résultats n’a encore été visible dans les centres d’examen. En revanche, dans une cinquantaine d’autres CISCO, comptant moins de candidats au BEPC, les résultats ont déjà été publiés depuis plusieurs jours. Rappelons que la CISCO d’Antananarivo Renivohitra a traité les copies et les données concernant plus de 22500 candidats, soit la circonscription enregistrant le plus grand nombre d’inscrits à cet examen du BEPC. Outre les résultats pour la ville d’Antananarivo, l’autre information très attendue est le taux de réussite.  Celui-ci, au niveau national, était de 48,81% en 2018.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Communales : une campagne électorale sans langue de bois

La réhabilitation de la ville des mille ne se fera pas en un jour   et les candidats se présentant à l’élection municipale de Tana en sont parfaitement conscients. La charge de maire de la CUA   sera très lourde à supporter car le travail à abattre sera titanesque. Il  ne faudra plus ces crispations et ces passes d’arme entre la mairie et le pouvoir central  qui ont fait beaucoup de tort à la ville. Les défis à relever sont nombreux  et il faut une véritable synergie pour en faire une capitale digne de ce nom.

Communales : une campagne électorale sans langue de bois

La réhabilitation de la capitale nécessite des investissements importants et il faudra tout l’entregent et le savoir faire du prochain maire pour trouver des financements tant intérieurs qu’extérieurs. Il est nécessaire que l’équipe en place quelle qu’elle soit ne soit pas victime de ces « croche pieds » du pouvoir central  si néfastes par le passé.  Cette élection  est bien entendu politique  et chaque  camp désire  s’imposer, mais il y a un consensus à trouver pour  conscientiser   la population d’Antananarivo. C’est  l’intérêt général qui devrait être mis en avant. La dégradation de l’environnement urbain devrait être  mise  en  avant pour conscientiser  les citoyens de la capitale. C’est cet  éveil de l’intérêt général qui devrait dicter la conduite des candidats. lors de la campagne électorale. A  la différence des autres consultations qui se sont tenues cette année,  on note une certaine retenue  de ceux  qui vont  se présenter aux communales. Cela  tient certainement  à la personnalité de ces derniers qui ne veulent pas manier la langue de  bois. Les  attaques personnelles devraient être exclues car ce sont de personnalités de  la nouvelle génération qui sont maintenant en première ligne. Ces jeunes hommes n’ont pas de contentieux entre eux  et, c’est  par une argumentation bien structurée qu’ils vont tenter de convaincre les électeurs.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

ES-DES – BIANCO : Vers la mise en place d’un Réseau d’Honnêteté et d’Intégrité

Le BIANCO en train de sensibiliser le corps enseignant et le personnel administratif de l’ES-DES.

L’Ecole Supérieure de Développement Economique et Social (ES-DES) est la 4e université privée sensibilisée par le BIANCO (Bureau Indépendant Anti-Corruption) à Antananarivo.

Il s’agit d’une mission d’éducation et de prévention dans la lutte contre la corruption. « Nous procédons en premier lieu à la sensibilisation de tout le corps enseignant et le personnel administratif de cette université privée. Ces derniers, à leur tour, font connaître à tous les étudiants de cet établissement l’importance de l’adoption d’un comportement exemplaire dès leur jeune âge », a expliqué un responsable de BIANCO, hier au siège de l’ES-DES à Behoririka. Les deux parties vont ainsi établir un partenariat en vue de mettre en place un Réseau d’Honnêteté et d’Intégrité (RHI) au niveau de cette université privée qui se spécialise dans le domaine du développement.

Redynamisation. Pour ce faire, « tous les étudiants de l’ES-DES, issus de tous les parcours confondus, sont sollicités à s’adhérer à ce réseau. Ils vont faire une élection pour constituer les membres du bureau de ce RHI. Ensuite, ce réseau va établir un plan d’action visant à lutter contre la corruption sous toutes ses formes. Les enseignants de cette université privée vont faire un coaching ou un encadrement de ces étudiants affiliés au réseau tandis que le BIANCO va apporter son appui technique pour une meilleure redynamisation de leurs actions », d’après toujours les explications du responsable de BIANCO. Notons que cette entité qui se charge de la lutte contre la corruption, a réussi à mettre en place un Réseau d’Honnêteté et d’Intégrité dans presque tous les lycées publics et privés de la capitale et ses périphéries. « Ces derniers ont pu développer diverses activités contribuant à la sensibilisation de leurs pairs ou d’autres établissements scolaires en matière de lutte contre la corruption. Cela peut constituer une forme d’activité parascolaire. Notre objectif est de les aider à adopter et entretenir la culture d’Honnêteté et d’Intégrité en milieu scolaire pour que plus tard ces étudiants deviennent des acteurs potentiels de la Lutte Contre la Corruption », a-t-elle enchaîné.  Il faut savoir que la devise du RHI est « ensemble, cultivons l’honnêteté et l’intégrité dès le jeune âge pour bâtir un avenir meilleur ». 

Rehausser l’image. Entre temps, le BIANCO ne cesse d’appuyer systématiquement  les étudiants membres du Réseau d’Honnêteté et d’Intégrité en entreprenant des activités innovantes pour que ceux-ci puissent être impliqués davantage dans ce combat de longue haleine. Pour le cas de l’Ecole Supérieure de Développement Economique et Social, « une telle initiative permettra de rehausser l’image de notre université car nous nous engageons non seulement à former des étudiants à devenir des entrepreneurs orientés vers le développement mais aussi à les forger à acquérir un comportement honnête et intègre. Par ailleurs, nous délivrons des diplômes qui sont d’ailleurs reconnus par l’Etat, tout en respectant la règle de l’art, soit sans corruption », a évoqué Hanitriniaina Eléa Chilo, la directrice de l’Ecole Supérieure de Développement Economique et Social.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Jimmy, gasin’andafy : Voasambotra indray fa nanolana tsy ampy taona

Efa nosamborina izy tamin’ny 2015 noho ny fitorian’ny mpivaro-tena  74 azy. Izao indray dia sarona nanolana zaza tsy ampy taona, niampy fandrahonana tamin’ny fitaovam-piadiana.

Tratra indray i Jimmy, ilay rangahy izay efa nampiteny ny moana ary nivoaka tamin’ny gazety rehetra tamin’ny oktobra 2015. Tamin’izany fotoana izy dia notorian’ny mpivaro-tena miisa 74 teo Analakely sy Tsaralalàna noho ny fandrahonany ho faty azy ireo amin’ny basy. Izany dia mba hialana amin’ny volan’ireo mpivarotra fahafinaretana, ary koa mba haneken’ireo izay sitrapon’i Jimmy dia ny fanitrihana fitaovana hafahafa (hatramin’ny hazo) any amin’ireo vehivavy. Tezitra ny mpivaro-tena tamin’izany fotoana ary nanao fitoriana faobe izay niafara tamin’ny fisamborana an’i Jimmy ; izay mbola nahatrarana basy tsy misy taratasy koa teny aminy. Niaiky ny helony izy raha ny fanazavan’ny polisy misahana ny boriborintany voalohany izay nanao ny fanadihadiana tamin’ny 2015. Nidoboka am-ponja andro vitsy, dia nahazo fahafahana vonjimaika (LP) indray. Nifanakaiky anefa ny andron’ny fitsarana azy sy ny nahazoany LP ary dia tsy nanam-potoana firy niriariavana dia niverina am-ponja indray. Sazy telo volana an-tranomaizina no azony ary izany dia nampimenomenona ny mpivaro-tena izay tena nandraiki-narary, ara-tsaina sy ara-batana tamin’ny herisetra izay nataony. Koa hanao inona ary moa,fa izay no didy navoakan’ny fitsaràna izay toa nitodika kokoa tany amin’ny fitazonana basy tsy ara-dalàna sy ny tsy fananany taratasim-piara tamin’ny fisamborana azy noho ny fanaovana herisetra mety hiteraka fahafatesana tamin’ny mpivaro-tena marobe. Akory ny hatairan’ny mpitandro ny filaminana, raha nahazo antso tamin’ olon-tsotra momba ny fisian’ny fakàna an-keriny sy fanolanana tao Ambohitrombibe, fokontany Andakana, kaominina Anosiala, distrikan’Ambohidratrimo. Nandray ny andraikiny avy hatrany ny zandary ary dia nanao ny fikarohana an’i Jimmy. « Vehivavy roa no nalainy, mitondra fiara Rexton izy, 17 sy 20 taona ireo nataony lasibatra. Tafatsoaka  ilay iray 20 taona rehefa norahonany sy nodarohany ary niantso vonjy tamin’ny manodidina. Ilay faharoa kosa, 17 taona, dia nentin’ilay mpanolana nandositra. Taorian’izay, dia tafavoaka koa izy ary nilaza ny lehiben’ny fokontany ny zava-nitranga » raha ny fanazavan’ny kaompania Ambohidratrimo ; izay nanamarina fa

Ny sariny amin’izao fotoana, voasambotry ny zandary.

Jimmy tokoa ilay olona. Tsy niandry ela fa raikitra ny fanenjehan’ny zandary azy nandritra ny alina, ary tratra tao Manakambahiny ny fiara izay nentiny, izy kosa tafaporitsaka. « Mbola hita tao anatin’ilay fiara ny akanjo sy ny silipo ary kiraron’ilay vehivavy 17 taona. Nisy antsy sy matrax koa tao » raha ny fanamarihan’ny zandary hatrany. Nitohy arak’izany ny fitadiavana an’i Jimmy. Ny alahady teo dia niantso ny ray aman-drenin’ilay voaolana i Jimmy ka nangataka ny hifampiraharaha ary any an-tranon’i Jimmy any Antaninandro no hatao izany. « Natao ny vela-pandrika rehetra nefa mbola tafaporitsaka ihany ilay lehilahy satria nafenin’ny vadiny. Ny ampitson’iny indray dia niantso ny lehiben’ny vondron-tobim-paritry ny zandarimaria ao Ambohidratrimo i Jimmy ary nangataka fifampiraharahana sy raharaham-pihavanana no tanjony, nilaza izy fa vonona ny hanome vola 6.000.000 ariary mba hanaovana kolikoly » hoy hatrany ny zandary.  Natao ny vela-pandrika rehetra ary dia sarona ihany ilay olon-dratsy. Nandritra ny fanadihadiana dia fantatra fa avy amin’ny facebook no nifandraisany tamin’ireo tovovavy. « Notambazana finday avo lenta io vehivavy 17 taona io mba hahafahan’izy ireo manao firaisana ara-nofo satria mbola virijiny » raha araka ny fanamarihan’ny zandary. Efa samy tafaverina any amin’ny ray aman-dreniny izy roa ankehitriny. I Jimmy kosa, dia hatolotra ny fampanoavana anio. Tamin’ny 2015 dia nampahafantarin’ny polisy, fa monina ao Nice ity rangahy ity ary mpitam-bola no asany amin’ny orinasa ao an-toerana. Mandalo fotsiny ihany izy eto amin’ny fireneny ary ao anatin’izany no hanararaotany hamoahana ny haratsiany rehetra, indrindra ara-nofo. Mendrika izany  ve i Madagasikara ary efa fantatra koa ankehitriny fa mpanao kolikoly izy noho io fijoroan’ny zandary vavolombelona io. Asa indray izay sazy hivoaka ? Ny hany fantatra, dia olona manimba fiarahamonina ny toy izany. Na ny mpivarotena aza niaiky ny hadalany tamin’ny 2015. Arahina ny raharaha…

D.R

Midi Madagasikara0 partages

« Rodoben’ny Mpanohitra » : Bientôt une antenne à Toliara

La plateforme de l’opposition plus connue sous le nom de « Rodoben’ny Mpanohitra eto Madagasikara » procèdera samedi prochain à la mise en place d’une antenne à Toliara. Après cette localité, elle a également l’intention d’installer des antennes ou sections, c’est selon, dans les chefs-lieux de province. Faut-il rappeler que le 11 septembre dernier cette plateforme a avancé le nom de Marc Ravalomanana comme candidat à la commune urbaine d’Antananarivo, mais le TIM en a décidé autrement. Notons que cette plateforme est composée notamment d’une vingtaine de partis.

Recueillis par Dominique R.