Les actualités à Madagascar du Mercredi 19 Août 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara300 partages

Ricardo Heriniaina : Une caméra, une vision  

Sa première réalisation, le clip du rappeur Olo Mazava, date de 2015. Il n’avait alors que 21 ans. Jeune homme ambitieux et créatif, Justin Ricardo Heriniaina ne s’arrêta pas là. Son but était de devenir producteur. Ce métier demandait du courage et du matériel de qualité alors que Ricardo recevait un maigre salaire. Mais le jeune homme ne baissa pas les bras. La passion est le moteur de toutes les ambitions. Rien ne sert de courir. Il savait qu’en économisant, il aurait ce qu’il souhaitait. Après quelques années, il aménagea sa chambre et y installa du matériel audio-visuel. Au fur et à mesure, Ricardo s’était fait des amis, des artistes locaux. Épatés par le travail du jeune homme, ces derniers passaient régulièrement chez lui. En effet, les réalisations de Ricardo ont gagné le coeur des jeunes talentueux de sa région. « J’ai toujours aimé regarder des films de science-fiction avec des effets spéciaux mécaniques, numériques  et avec des images de synthèse. Ainsi, l’envie de réaliser  m’est venue en tête  », a-t-il confié. Ricardo Heriniaina prépare un clip qui sera terminé à la fin du mois.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara68 partages

Eau potable et assainissement : Huit écoles sur dix en situation de défaillance

A Madagascar, 80% des écoles ne disposent d’aucun point d’eau, et n’ont aucun endroit permettant aux élèves de se laver les mains avec de l’eau et du savon. 

L’eau potable fait défaut dans huit écoles sur dix à Madagascar. Ce constat a déjà été maintes fois porté à la connaissance des décideurs locaux par divers acteurs du secteur eau, assainissement, hygiène (EAH). Cette réalité dresse une situation de contradiction avec les actuelles recommandations sur les gestes barrières dans un contexte de crise sanitaire. En effet, à la prochaine rentrée scolaire, dans quelques semaines, les enfants devront évoluer dans un espace et une atmosphère différents de ce qu’ils ont connu auparavant, notamment en matière de distanciation sociale et de lavages fréquents des mains, etc. Or, pour la grande majorité des écoles à Madagascar, les points d’eau sont inexistants. Aussi, ce premier geste barrière, le plus élémentaire contre la Covid-19, sera hors de portée pour des millions d’élèves et leurs enseignants. La mise à disposition des dispositifs de lavage des mains (DLM) constitués de seaux à couvercle (ou de bidons) munis d’un robinet est, certes, une solution déjà appliquée dans les écoles qui ont dû accueillir les élèves en classe d’examen, mais ils restent provisoires. La disponibilité d’une solution pérenne reste problématique.

Chiffres stupéfiants. De nouveaux chiffres, publiés cette semaine, montrent la lenteur stupéfiante des progrès réalisés pour que tous les enfants aient de l’eau propre, des toilettes décentes et un endroit où se laver les mains à l’école. Si dans le monde, parmi les 60 pays identifiés comme présentant le risque le plus élevé de crise sanitaire et humanitaire en raison de la Covid-19, 75% ne disposaient pas de services de base pour se laver les mains au début de la pandémie, à Madagascar, 80 % des écoles n’ont pas d’eau propre pour leurs élèves et 38 % n’ont pas de toilettes décentes. Pour les jeunes qui ne disposent pas d’eau propre, de toilettes ni d’installations de lavage des mains décentes dans leurs écoles, ils parcourent de longues distances à pied pour aller chercher de l’eau ou utilisent les buissons à proximité de l’école, en cas de besoin d’aller aux toilettes, pour « se soulager » en plein air. Les filles manquent souvent des journées d’école ou abandonnent l’école parce qu’elles ont leurs règles et qu’elles ne disposent pas d’installations sûres, privées et hygiéniques.

Interpellation. WaterAid, ONG internationale en œuvre dans le domaine de l’eau, l’assainissement et l’hygiène, interpelle particulièrement les gouvernements, y compris celui de Madagascar, à faire de l’hygiène, de l’eau et des toilettes dans les écoles une priorité absolue dès maintenant et pour l’après-Covid-19, et à dégager des fonds pour que toutes les écoles disposent d’installations adéquates pour se laver les mains. Rappelons qu’au niveau mondial, 31 % des écoles manquent d’eau potable et 37 % ne disposent pas de toilettes de base pour leurs élèves. Mais le problème va encore plus loin dans la mesure où de nombreuses écoles sont encore construites sans eau potable ni toilettes. Aussi, l’interpellation de WaterAid va aux donateurs et aux agences de développement pour s’engager à mettre un terme à cette pratique préjudiciable pour les enfants. « L’éducation est essentielle pour échapper à la pauvreté, mais les écoles sans eau, sans toilettes et sans hygiène menacent la santé et les possibilités d’apprentissage de millions d’enfants, en particulier des filles », a déclaré Chipo Chimwanda, directeur national de WaterAid Madagascar. Et d’ajouter que la pandémie de Covid-19 doit agir comme un catalyseur pour que ces services de base soient prioritaires.

Hanitra R.

Madagate4 partages

Madagascar. Scandale TED-CCO. Hélas, je ne suis pas le ministre Tianarivelo Razafimahefa

PHOTO PLUS GRANDE ICI

Avec l’élection d’Andry Rajoelina à la Présidence de Madagascar, en 2018, personnellement, en tant que citoyen, j’étais enthousiasmé car, enfin, les slogans  « gouverner c’est prévoir », « bonne gouvernance », et « transparence » vont être effectivement mis en pratique. Hélas, au fil des mois, celles et ceux à qui ont été confiés des postes de responsabilité ne sont toujours pas sortis de l’ornière de l’administration coloniale dans laquelle ont dominé la bureaucratie du mépris, le « privilégisme », le recours aux intermédiaires, le clientélisme et la corruption. On appelait « privilégisme » les innombrables « avantages de fonction » propres à la bureaucratie coloniale : au-delà des salaires doublés grâce aux indemnités, tout était dû aux administrateurs : le logement, la domesticité, les moyens de déplacements, les dons et présents en nature des populations, les services gratuits, les maîtresses… Si tout cela a perduré bien après le retour de l’Indépendance, cela existe-t-il encore en 2020 à Madagascar ?

Par ailleurs, Sous l’administration coloniale, la « chefferie administrative » a aussi été établie. Elle a constitué une innovation coloniale majeure. L’administration coloniale nommait les chefs -« Sefo »- (de village et de canton, parfois de province), les rétribuait, définissait leurs attributions, les supervisait. Le patrimonialisme (forme de gouvernance dans laquelle tout le pouvoir découle directement du leader) inhérent à la chefferie impliquait l’absence de toute comptabilité. Pas de budget, pas de comptes. Mais, au-delà des comptes au sens strict, les chefs échappaient à toute « accountability ». Ils étaient en effet nommés à vie par l’administration coloniale, et n’étaient donc soumis à aucun contrôle de la part de leurs « sujets ». La seule menace qui planait sur eux était la révocation, s’ils déplaisaient trop au commandant de cercle ou au gouverneur, ce qui explique sans doute le fait que les chefs aient, dans leur très grande majorité, toujours penché du côté du régime colonial. Cette complaisance avait pour contrepartie le fait qu’on leur laissait les mains libres en matière de politique locale. Toute contestation du chef par ses sujets était susceptible de se retourner contre ceux-ci. Une mise en cause du chef par la population pouvait être assimilée à une insubordination. Le chef a toujours raison, même s’il a totalement et manifestement tort. La période coloniale est fertile en cas de ce genre, où le commandant de cercle emprisonnait les malheureux paysans qui avaient osé porter plainte contre leur chef de canton. La chefferie relevait ainsi d’une culture de l’impunité (in institut-gouvernance.fr).

Libre à vous, à présent de faire une comparaison avec notre époque actuelle. Mais il s’agissait uniquement de vous prouver qu’en matière de gouvernance à Madagascar, il n’y a pas de hasard. Tout a une racine difficile à extirper… Mais ce n’est pas le sujet du jour, qui est l’actuel ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation Tianarivelo Razafimahefa. C’est à 27 ans, en 1997, qu’il est entré dans l’administration malagasy. Parmi ses trop nombreux domaines de compétences : la Communication institutionnelle, la Bonne Gouvernance, les NTIC. Et parmi ses connaissances et expériences, on peut lire : Maîtrise des procédures et systèmes des Marchés Publics. Mais c’est formidable tout çà ! Oui, mais il y un « mais » comme dirait le charpentier (« indro kelin’ny mpandrafitra »).

En tant que personnalité publique -au pouvoir qui plus est-, lui qui a été nommé en juin 2018, c’est-à-dire il y a plus de 2 ans déjà, ne sait-il toujours pas qu’il ne sera jamais à l’abri d’attaques en tous genres ? Des Michel Razafy (nom de celui qui a publié la facture AUTHENTIQUE de TED sur Facebook, le vendredi 14 août 2020) il y en aura toujours, mercenaires ou pas. En passant, il existe actuellement plus d’une dizaine de comptes à ce nom sur Facebook. Et des attaques de ce genre, il y en aura toujours pour toutes les personnalités au pouvoir ou pas, y compris moi, et à commencer par le Président Andry Rajoelina qui, lui, respecte la liberté de presse et d’opinion, ce qui enragent ceux qui veulent toujours être plus royalistes que le roi mais qui font perdurer l’héritage de l’administration coloniale, hélas aussi.

Si j’étais le ministre Tianarivelo Razafimahefa, voici comment j’aurai procédé dès le samedi 15 août 2020, lendemain de la publication de cette facture de la société TED. Mais je l’aurai même déjà fait juste après l’achat, avec l’argent émanant du PNUD, des matériels spécifiques, en mars 2020. Etant donc spécialiste dans les domaines décrits plus haut, en tant que premier responsable du CCO, voici le texte que j’aurai préparé, destiné à la presse.

Lutte contre la COVID-19 à Madagascar

Le Président Andry Rajoelina a annoncé, le samedi 21 mars 202, la décision prise en Conseil des Ministres d’instaurer unétat d’urgence sanitaire d'une durée de quinze jours afin d’endiguer les risques d’épidémie au pays.

Uncentre de commandement opérationnel Covid19 (CCO) dirigé par le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation a immédiatement été mis sur pied, associant tous les secteurs. Ce centre constitue le bras armé de la réponse à la pandémie de COVID-19 en assumant de manière efficace et efficiente son rôle de pilotage, de coordination et d’harmonisation des acteurs et des actions.  Parmi les partenaires issus du système de l’ONU, citons le Programme des Nations Unies pour le Développement ou PNUD.

La réponse du PNUD à Madagascar s'articule autour de trois objectifs: Aider le pays à se préparer et à protéger les populations contre la pandémie et ses impacts ; réagir lors de l'épidémie ; se remettre des impacts économiques et sociaux dans les mois à venir. Ces phases se déroulent simultanément et sont interconnectées.

Aussi, dans le cadre de son mandat d’appui à la gestion des risques et des catastrophes, le PNUD a alloué 3,5 millions de dollars du PNUD pour les intrants sanitaires, et 100.000 dollars pour la coordination afin de contribuer au Plan national de riposte au coronavirus. Par ailleurs, une dotation en matériels informatiques, de vidéosurveillance et de téléconférence a été apportée au CCO pour soutenir l'efficacité de cette structure. Ce soutien s’inscrit dans le cadre de l’appui coordonné des agences du Système des Nations Unies à l’État malagasy pour prévenir et contenir les risques de propagation du COVID-19 à Madagascar en tirant partie des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC).

Malheureusement, je ne suis pas le ministre Tianarivelo Razafimahefa qui a apporté plus encore d’eau dans le moulin de l’Imbécilité incarnée par tous les Michel Razafy sur Facebook, en se posant en victime et en mélangeant don et dotation. « Je fais l’objet d’une cabale », a-t-il déclaré aux médias, le 16 août. Mais nous faisons tous l’objet d’une cabale, à commencer par le Président de la république, mon vieux ! Mais il a fait pire : il a politisé l’affaire en ayant dit : « En réalité, on veut m’abattre à l’approche du remaniement ». Il est aussi devenu devin, ma parole ! A moins que cela ne s’appelle tout simplement de l’ambition… Dans cette âpre lutte contre le Covid-19, le Président Rajoelina a-t-il vraiment le temps de songer à un « remaniement » ? C’est donc çà l’urgence « là-haut », en ce moment ?... En passant, voici la définition exacte de « cabale », lue dans le dictionnaire Larousse : Manœuvres, intrigues qui visent à provoquer le succès ou l'échec de quelqu'un, d'une pièce, etc. ; ensemble de personnes qui soutiennent ces manœuvres. Il serait pas un peu paranoïaque sur les bords le monsieur Tianarivelo, ministre de l’Intérieur de Madagascar ?

Par ailleurs, il y a une nuance entre « don » et « dotation », entre donner (« manome ») et doter (« mamatsy »). Le PNUD parle bien de dotation et non de don ni de donation (« fifamindram-pananana »). A présent, aller voir un bon dictionnaire pour compléter votre connaissance sur ces termes. Là où le Michel Razafy a commis la grossière erreur qui a révélé sa véritable intention de nuire, patentée ou non, c’est cette histoire de « blanchiment d’argent » du côté de la Commune d’Ambatolampy, soit-disant perpétrée par l’épouse du ministre Razafimahefa, Tsanta, qui travaille chez TED depuis 2005. Il suffit d’aller à Ambatolampy, à 69 km d’Antananarivo, pour abattre ce lamentable mur d’inepties patentées à coup sûr.

Ce qui est certain, c’est que le PNUD fait partie des nombreux clients de la société TED- existant depuis 1995- qui lui font confiance. La facture -pas fausse du tout- que le Michel Razafy a publié démontre tout simplement son idiotie car à vouloir trop en faire, on tombe soi-même dans un trou sans y avoir été poussé. Le ministre, lui, ne sait pas s’il va porter plainte ou non. Si j’étais encore à sa place, je ferais en sorte que le Bianco et le service cybercriminalité des forces de l’ordre fassent une enquête. Nous sommes dans un Etat de droit et la victimisation d’un électron -qui semble être libre- n’a jamais solutionné quoi que ce soit et, bien au contraire, éclabousse tout le régime y compris le Président Andry Rajoelina qui demeure la seule et unique cible de ce genre de fake news dont sont friands les moulins à parole incapables d’actes mémorables et impérissables (après leur mort minable) pour la Nation malagasy. Je répète : je ne dis pas que la facture est fausse. Non, elle est authentique, datée du 31 mars 2020 (tous les matériels achetés ont été livrés le 25 mars 2020) mais publiée intentionnellement sur Facebook le vendredi 16 août 2020, et accompagnée d’un texte pour débiles mentaux. A la lecture des commentaires, ces débiles sont nombreux, hélas, mille fois hélas : ici règne la culture de la haine, de la jalousie, de la bêtise humaine et de la méchanceté gratuite. Leurs auteurs seront vraiment seuls dans leur tombe…

Personnalité publique, le ministre de l’Intérieur -et même tous ces pairs- n’ont-ils donc jamais appris à anticiper le cours des choses ? D’où vient la fuite ayant permis la publication de cette pièce comptable ? Apprenez que si les murs ont des oreilles, les ordinateurs sont très vulnérables avec des logiciels de piratage ultra performants… Et le fait de faire du mal à autrui attire beaucoup d’adeptes… Il parait même que c’est la seule raison d’être et de vivre de quelques passants qui ne font que passer avant de trépasser dans l’anonymat le plus complet. Par ailleurs, les pompiers de service, nuls en stratégie de communication, et pour bien se faire voir par le « Sefo », ont ajouté à la confusion : d’abord que c’était un faux ; ensuite que les noms sont comme des champs d’arachides (« ny anarana tanim-boanjo ») ; enfin ils ont sorti des tableaux comparatifs de prix en francs CFA et en Euros. Mais bandes de constipés, la communication ce n’est pas de défendre le ministre à tout… prix !

Si le « gouverner c’est prévoir » existait bel et bien à Madagascar, l’achat de ces matériels chez TED aurait été expliqué en mars 2020. Et surtout leur destination, en toute transparence. Le Michel Razafy, lui, a l’habitude d’acheter du matériel d’occasion et/ou volé au quartier « Petite vitesse », sans facture. Une méga-télé à écran plat à plus de 23 millions d’ariary, c’est le rêve absolu pour lui. Mais pour le système des Nations Unies, c’est le strict minimum pour effectuer des visioconférences sans avoir de problèmes style 26 juin 2020 sur l’avenue de l’Indépendance…

Qui doit avoir le dernier mot dans cette énième affaire dont il est, reste et demeure la cible réelle ? Mais le Président Andry Rajoelina, bien évidemment ! Par expérience, et à la base de l’administration coloniale, je suis sûr que tous -il y a heureusement des exceptions confirmant toute règle, mais qui se taisent- lui disent que tout va bien dans le meilleur des mondes. C’est cela qui est faux, archi-faux. Voici un exemple. Le coronavirus sévit encore mais les dates des examens scolaires ont été arrêtées. Qui osera dire au Président Rajoelina qu’il serait plus judicieux de les reporter d’une quinzaine de jours ? Car ni les parents, ni les lieux d’examen ne sont près à quelques jours de l’échéance. Et qui va se faire attaquer pour mauvaise gouvernance ? Le Président de la république, of course. Quelle est alors la situation qui semble prévaloir ? Un chef d’Etat qui semble avoir une confiance aveugle en des personnages qui, en fait, n’ont aucune imagination, ont peur de prendre des initiatives, car ne sont pas sûrs d’eux (ils ont surtout peur de perdre leur place et leurs avantages… coloniaux), et attendent des ordres qu’ils donneront à exécuter par des subalternes. L’idée des comités « Loharano » dans les « fokontany » (quartiers), en avril, n’était pas mauvaise en soi mais, en ce mois d’août, personne ne sait ce qu’ils sont devenus. Pourquoi ? Savez-vous lire, oui ou non ?

Dans toutes ces histoires parfaitement évitables, quel est mon rôle ? Excellente question ! Je fais du journalisme et je n’ai pas à plaire ou déplaire à X, Y ou Z. Je m’informe avant de vous informer, pour remettre les choses en place et laisser des vérités vraies à la postérité. Car ce n’est pas après 40 ans de métier, que je vais verser dans les « Fake news », ou bien me vendre comme un vulgaire Michel Razafy et compagnie. Hélas, il y en aura encore et toujours, tant que certains gens de « là-haut » se comporteront comme sous l’administration coloniale.

Jeannot Ramambazafy

Midi Madagasikara3 partages

Volley-ball : Deux Malgaches dans l’équipe de France U19

Hope Rakotozafy est une vraie battante qui n’a pas choisi la facilité en optant pour le poste de libéro.

Le volley-ball malgache a des raisons d’être fier. Aux dernières nouvelles en effet, il y a deux joueuses malgaches dans l’équipe de France des moins de 19 ans. Il s’agit de l’attaquante Léia Ratahiry et du libéro Hope Rakotozafy. Ces deux joueuses sont les meilleures espoirs de la Rencontre Nationale Sportive. L’équipe en stage au CREPS de Toulouse, se prépare pour les championnats d’Europe qui vont se tenir cette semaine en Croatie. La question est de savoir si comme en football où ceux qui défendent les couleurs de la France des formations jeunes peuvent être appelées en équipe nationale de leur pays d’origine s’ils le souhaitent. Car il va sans dire que Madagascar a grandement besoin du talent de ces joueuses. Le hic bien évidement c’est qu’il n’y a pas photo entre membre de l’équipe de France et faire partie de la sélection malgache. Eh oui !

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Terrible accident sur la RN7 : Quatre morts dans l’accident d’un Sprinter

Le drame a eu lieu dimanche sur la RN7. Un Sprinter avec 11 personnes àson bord a fait plusieurs tonneaux et a fini par se stabiliser sur ses quatre roues dans un ravin. Le drame s’est produit quand une roue du véhicule a éclaté, avant une montée, entraînant une sortie de route au niveau de la commune d’Iarintsena soit à quelques kilomètres de la ville d’Ambalavao, dans la région de la Haute Matsiatra. Le bilan était lourd. Deux personnes ont été tuées sur le coup. Grièvement blessés, les autres passagers dont le chauffeur ont été évacués d’urgence au centre hospitalier du district d’Ambalavao et au centre hospitalier universitaire d’Antambohobe, Fianarantsoa. Malheureusement, aux dernières nouvelles deux des blessés ont également succombé quelques heures après leur admission à ce grand hôpital, soit le lundi 18 août. Ce qui porte à quatre le nombre des victimes de ce terrible accident. Une tragédie qui a beaucoup affecté la population de ce district dans la mesure où les défunts sont tous des habitants de la localité. Selon les informations, le propriétaire du Sprinter réside dans le district. Desservant la ligne régionale reliant la commune d’Iarintsena avec le chef-lieu du district d’Ambalavao, le véhicule était parmi ceux qui sont familiers aux habitants. Ces derniers qui doivent se déplacer pour leurs activités quotidiennes, du moins pour vendre leurs produits agricoles. Ce dimanche-là, cette voiture est partie d’Iaritsena pour rejoindre Ambalavao quand l’accident a eu lieu. Selon le constat de la gendarmerie, l’explosion survenue à l’un des pneus arrières du véhicule aurait provoqué cet accident alors que le Sprinter vient  de  sortir d’un garage après avoir subi des travaux de réparation et d’entretien. C’est pourquoi, beaucoup n’arrivent pas à croire que cet accident ait eu lieu. Certains sont allés jusqu’à évoquer l’existence de quelque chose de surnaturelle sévissant sur cette portion de route laquelle est souvent le théâtre d’accidents graves comme celui-ci.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Football-Cosafa : Le calendrier de la compétition 2020 connu

Les Barea n’ont pas démérité à la Cosafa.

Le Comité exécutif de la COSAFA a dévoilé depuis cette semaine le calendrier pour les compétitions 2020. La participation de la Grande Île reste encore à confirmer.

La Council of Southern Africa Football Associations (Cosafa) a approuvé plusieurs nouvelles initiatives, y compris le calendrier 2020 révisé pour les tournois. Pourtant, elles sont encore sous réserve des conditions de la pandémie de Covid-19. Bien que son impact sur les restrictions de voyage et de quarantaine reste incertain dans les mois à venir, l’exécutif a élaboré un plan potentiel pour l’organisation des compétitions si les conditions le permettent.

En effet, cinq grands tournois pourraient y avoir lieu cette année. Le plus proche sera la Cosafa sénior qui est prévu se dérouler du 7 au 15 octobre. Le pays hôte n’est pas encore sélectionné mais à titre de rappel, les trois dernières éditions ont eu toujours lieu en Afrique du Sud. Cela coïncide également avec la journée mondiale de la FIFA. A cette occasion, l’organisateur pourrait d’ailleurs en profiter pour accueillir ce tournoi phare.

Tout en apportant des ajustements à son calendrier de tournois 2020, le comité a déclaré aussi que le championnat féminin des moins de 17 ans se déroulera du 15 au 25 octobre, tandis que le tournoi pour les seniors aura lieu du 19 au 31 octobre en Afrique du Sud. La Cosafa a encore annoncé que leurs tournois masculins des moins de 17 ans et des moins de 20 ans ont été programmés pour novembre et décembre à l’ile Maurice. Selon les informations, le gouvernement mauricien a donné le feu vert à son association de football pour accueillir ces championnats des groupes d’âge. Ce serait effectivement sous réserve que le niveau de Covid-19 y reste inchangé et que des protocoles de santé stricts soient mis en œuvre.

«Alors que le calendrier 2020 reste incertain compte tenu de l’imprévisibilité de la pandémie de Covid-19, il existe des plans passionnants en ajoutant notamment trois autres compétitions en 2021, dans ce qui sera une période incroyablement chargée», a précisé le communiqué. Puisque, à part les catégories habituelles, l’édition 2021 comportera également la Ligue des champions féminine régionale, le championnat des garçons des moins de 15 ans, le futsal et le beach soccer.

A noter que les Barea n’ont jamais manqué ce rendez-vous continental. La participation de notre équipe reste à confirmer pour cette prochaine édition. Lors de la Cosafa en décembre 2019, les Barea U20 ont plié bagages en demi-finale à Lusaka Zambie. Au terme d’un match à suspens, la bande à Arnaud a été battue par les Bafana Bafana de l’Afrique du Sud aux tirs au but (2-2, 5-4). Pourtant, les protégés de Menahely Ruffin n’ont pas démérité et ont donné quand même satisfaction aux férus du ballon rond malgache.

Manjato Razafy

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Polémique autour des achats ou de don obtenu par le CCOC

Le ministre de l'intérieur et de la décentralisation Tianarivelo Razafimahefa fait l'objet d'une polémique sur les réseaux sociaux. Une facture, suite a un achat de matériels informatiques, d'une valeur de plus de 200 000 000 d'Ariary, comportant la signature du ministre de l'intérieur et président du centre de commandement opérationnel CCO Covid-19, ainsi que celui de sa femme, qui est présidente commerciale de l'entreprise se chargeant du marché public, circule sur les réseaux sociaux.
Le ministre Tianarivelo Razafimahefa est sorti de son silence. Il affirme qu'il s'agit d'une attaque personnelle, une tactique politique afin de le nuire personnellement. Un fait que celui dénonce fortement. En effet, selon ses dires, il s’agit d’un don du PNUD.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : La grande île va aider l'île Maurice, pour limiter la pollution maritime provoquée par le ...

La fuite d'huile du vraquier Wakashio, échoué à la pointe Esny, située au Sud Est de l'île Maurice, depuis environ trois semaines de celà continue dans l'océan Indien. Les alertes sont lancées actuellement, non seulement par l'île Maurice mais aussi par le Centre Régional de Coordination des Opérations (CRCO).
Madagascar a été alerté par cette organisme, afin d'apporter son aide pour limiter la propagation de cette huile dans tout l'océan indien. La grande île apportera donc son aide, au niveau des services ainsi que matérielle dans cette danger affectant l'océan Indien.
Ino Vaovao0 partages

ANDRANOMANELATRA ANTSIRABE : Sarona ny fiara kely iray nikarama nitatitra olona

Mampahatsiahy ny mpitandro filaminana fa vao nanomboka ny fihibohana, noho ny krizy ara-pahasalamana dia noferana ny fitaterana olona. Marihina anefa fa misy hatrany ireo minia mandika lalàna. Araka ny fanazavana voaray momba io fiara tratra io, nitatitra olona miisa efatra avy ao Antsirabe ka hihazo an’Antananarivo izy io ka teo Andrano manelatra dia tra-tehaka. 

Rehefa nanontaniana dia tsy nahazo fahazoan-dalana manokana ary koa nandoa saran-dalana valo alina hatramin’ny iray hetsy ireo olona tao anaty fiara. Najanona avy hatrany ary nalefa nody tany an-tranony avokoa ireo mpandeha. Nahazo ny sazy tandrify azy ny mpamily raha toa ka naiditra am-balam-pamonjana mandritra ny 15 andro ny fiara. Mandoa ny sarany mifanaraka amin’izany rahateo koa. 

Nohamafisin’ny Zandary moa ny antony nanenjehana ity fiara nandika lalàna ity dia ny fitaterana an-tsokosoko, fandikana ny lalàna napetraky ny Fitondram-panjakana manoloana ny fisorohana ny valanaretina, fitsirihana ara-teknika lany daty ary fampiasana taratasy filazana fahaverezana hitondrana fiara.

Voatery noho ny tsy fisiam-bola

Manoloana ny fahabetsahan’ireo mpamily tratra minia mandika lalàna, hany ka mitatitra mpandeha an-tsokosoko ihany, raha ny fanazavana voaray avy amin’ireo solotenan’ny mpamily sasantsasany manoloana ny raharaha dia mitaraina izy ireo fa tapaka tanteraka ny fidiram-bola. Ny ankohonana anefa tsy maintsy velomina ary dia lasa mahatonga azy ireo mitady hevitra hatrany. 

Iaraha-mahita rahateo koa, hoy ireto farany, fa efa am-bolana maro izay no nikatona tanteraka ny sehatry ny fitaterana. Amin’ny herinandro ho avy izao moa dia efa marobe ireo mpitatitra no manantena fatratra fa hiverina amin’ny asany amin’izay. Miangavy an-tanan-droa ny Mpitondra Fanjakana noho izany izy ireo mba hijery akaiky ny sehatry ny fitaterana manokana izay tena efa latsaka an-katerena am-bolana maro izao. Vonona hatrany ireto farany ny hampihatra ny lalàna mifehy momba ny fahasalamana tsy hiparitahan’ny valanaretina coronavirus. 

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FIANARANTSOA : Rangahy mpitaiza zaza kamboty voarohirohy nanolana zazavavy efatra

Raha toa ka tamin’ny faramparan’ny herinandro lasa teo iny tao Toliara no nahatrarana teratany vahiny iray nametaveta zaza tsy ampy taona, dia nisy tranga hafa ihany koa tao Fianarantsoa. Akany fitaizana zaza kamboty no nitrangan’io herisetra ara-nofo tany Fianarantsoa io, raha ny angom-baovao, ka lehilahy iray mpitaiza ao ihany no nahavanon-doza. Raim-pianakaviana iray 38 taona no tompon’antoka tamin’izany ary fantatra hatreto fa naiditra am-ponja vonjimaika ity farany izay nanolan-jaza tsy ampy taona, taizany ao amin’ny akany. Zazavavikely 13 sy 14 taona miisa efatra no voalaza fa efa lasibany saingy tsy mahasahy miteny na koa mitaraina ny zava-nanjo azy ireo nandritra ny fotoana maro.

Rehefa nanao ny fizahana ireo zaza ny mpitsabo dia voamarina tokoa fa simba ny mahavehivavy azy ireo ary tsy virijiny intsony, tsy nisy mbola nitoe-jaza kosa izy ireo. Nandritra ny famotorana ilay rangahy voatonontonona tamin’ity raharaha ity anefa dia nandà mafy izy fa tsy nanao izany. Nisy zazalahikely 15 taona ihany koa fantatra tamin’izay fa mpiray tsikombakomba taminy. 

Ireo olona mpiara-miasa nahatsikaritra hatry ny ela io tranga io tao amin’ilay akany moa no nampandre ny polisy misahana ny zaza tsy ampy taona. Tamin’ny famotorana natao no nilaza ireo olona nahatsikaritra fa isan-kariva matetika no miditra ao amin’ny efitrano fatorian’ireo zazavavikely ireo ilay rangahy manao ny hadalany. Naiditra am-ponja vonjimaika ankehitriny io lehilahy io, mbola mitohy hatrany kosa ny fanadihadiana lalina momba ny raharaha.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

NANISANA SY NY MANODIDINA : Naverina ireo fantsona voakasiky ny "Rocade-Est"

Tsiahivina fa efa nanomboka tamin’ny 17 Aogositra lasa teo no natao ny fanamboarana ary kasaina ho vita manotolo, anio 19 aogositra, raha ela indrindra. Harenina ao anatin’izany koa ireo simba rehetra izay miteraka fahaverezan’ny rano eny Ankerana, Ankadindramamy, Soamanandrariny, Ambatobe, Mandrosoa hatrany Amorona sy Soavimasoandro ary Ambaravarankazo. Nitsidika ny fizotry ny asa, Rakotondranaina Solofo, Tale teknika misahana ny rano, eo anivon’ny orinasa Jirama, omaly. Nandritra io fidinana ifotony natao io no nilazany fa manao ny fomba rehetra hamaliana ny hetahetan’ny mpanjifa ny eo anivon’ny orinasa Jirama. Betsaka ny asa tsy maintsy nirosoan’ny orinasa Jirama tamin’ny fanamboarana ity "Rocade-Est" ity satria marobe ny fantsona voakasika. 

Tsy maintsy naverina tamin’ny laoniny ka niteraka fahatapahan-drano maharitraritra ho an’iny faritra iny. "Niroso amin’izao asa goavana izao ny orinasa Jirama hahafahana mametraka zavatra maharitra. Nohararaotina nosoloina nandritra izao avokoa ireo fantsona rehetra efa tranainy", hoy ny fanazavany.

Ankoatra izay anefa, nisy fahavakisana fantsona tranainy hafa tsy maintsy namboarina koa teny Nanisana. Fantsona mamatsy rano manodidina ny 800 metatra toratelo eo ho eo izany. "Ireo olana ireo no nahatonga ny fahatapahana nisesisesy taty amin’ny tapany avaratr’Antananarivo, satria tsy maintsy nahena ny rano mandeha mba tsy ho very eny an-dalana. Efa vita ny fanamboarana ankehitriny ary mampanantena zavatra vaovao hatrany ny orinasa Jirama ho famaliana ny hetahetan’ny mpanjifa. Mety tsy ho arakay avokoa anefa ny mitsidika ny fantsona mitondra rano eto an-drenivohitra, ka  manentana ny mpanjifa izahay hiantso ny laharana maitso natokana hifaneraserana avy hatrany raha toa ka misy ny fahasimbana", hoy hatrany ity Tale teknika ity. 

Marihina fa ankoatra ny fanatsarana ireo fantsona tranainy simba dia efa miroso amin’ny fananganana toby famatsian-drano vaovao koa ny eo anivon’ny orinasa Jirama amin’izao fotoana.  Efa tonga tamin’ity herinandro ity ny fitaovana hanamboarana izany.

N.A

Ino Vaovao0 partages

SOSIALIM-BAHOAKA-AMBATOMARO : Niteraka savorovoro ny tsikombakomba nataon’ny sefo fokontany

Tsy nahafa-po ny mponina teny an-toerana anefa io lisitra io satria feno kiantranoantrano.

Raha ny fitarainan’ireo mponina,  ireo olona efa nisitraka ny tosika fameno 100 000 Ariary avy amin’ny Fanjakana  farany teo ihany no mbola tafiditra ao anaty lisitra tamin’izao fanampiana hozaraina izao. 

Tsy narahan’ny teo anivon’ny fokontanin’ Ambatomaro ny fanisana mponina natao farany teo, hoy ny voalaza. Efa nanome toromarika mazava nefa ny Filoha, fa ireo olona marefo ihany no tokony hisitraka izao fanampiana izao ary tsy tokony hahazo intsony aloha ireo nahazo ilay lelavola iray hetsy Ariary sy vary iray kitapo farany teo. "Nasisika tany anaty lisitra ny anaran’ireo mahitahita sy akaiky ny sefo fokontany.

Tsy narahina ny fanisam-bahoaka natao farany teo fa misy tsikombakomba ataon’ny tomponan’andraikitry ny fokontany ao. Misy vahoaka tena sahirana, very asa nefa tsy mbola nahazo fanampiana mihitsy na indray mandeha aza", hoy ny fanazavan’ireo mponina nanao fihetsiketsehana. Niantsoantso, nitsoka kiririoka no sady nihorakoraka moa ireo mponina nangata-panazavana tamin’ny sefo fokontany, omaly, saingy tsy nety nipoitra ity farany. 

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

VAOMIERAN’NY RANOMASIMBE INDIANINA : Nitondra fampitaovana hiatrehana ny Covid-19

Nohatevenina tamin’ny alalan’ny fanampiana noentin’izy ireo ny fitaovana ho an’ireo mpiasan’ny fahasalamana.

Manga ny lanitra eo amin’ny fiaraha-miasan’i Madagasikara amin’ireo mpiara-miombon’antoka sy ny Firenena vahiny maro. Tsy amin’izao ady amin’ny valanaretina izao ihany fa eo amin’ny lafiny fampandrosoana ihany koa. Taorian’ireo Firenena maro izay efa nitondra tolo-tanana ho an’i Madagasikara hoentina hiatrehana ny Coronavirus dia mbola nanampy izany ihany koa ny Vaomieran’ny ranomasimbe Indianina tamin’ny alalan’ny ivon-toerana frantsay misahana ny fampandrosoana na ny AFD. Fitaovana ara-pahasalamana hoentin’ireo mpitsabo miatrika ny fikarakarana ireo mararin’ny Covid-19 no noentin’izy ireo tamin’izay. Fitaovana mitentim-bidy hatrany amin’ny 4, 5 tapitrisa Euros no natolotry ny COI ho an’i Madagasikara, izay nahitana aron-tava avo lenta miisa 17 500, aron-tava ho an’ny mpitsabo miisa 20 000 ary akanjo fiaro miisa 10 000. Afak’omaly hariva no nigadona teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato ireto fitaovana ireto, ka ny AFD no nikarakara ny fahatongavan’izany teto an-toerana.

Ankoatra ny hetsika fampitaovana tahaka izao dia tetikasa maro ihany koa no volavolain’ny Vaomieran’ny ranomasimbe Indianina ho an’ireo Firenena mpikambana ao aminy. Anisan’izany ny fiarovana ny sisin-tanin’ireto farany, ny famatsiana ara-pitaovana eo amin’ny lafiny fitsaboana ary fandefasana ireo mpitsabo avy amin’ny COI ho any amin’ireo Firenena mpikambana. I Madagasikara dia isan’ireo Firenena ato anatin’ny ranomasimbe Indianina misitraka an’ireo tetikasa ireo. Hatreto, Firenena maro no efa nanaiky hifanolo-tanana amin’i Madagasikara amin’izao ady amin’ny Covid-19 izao.

Fitaovana maro no efa azon’ny Firenena Malagasy tao anatin’izany. Raha tsiahivina, vao tsy ela akory izay no tonga teto an-toerana ireo fitaovana fameloman’aina marobe izay handraisana an-tanana manokana an’ireo marary tratran’ny fahasemporana. Betsaka amin’ireo toeram-pitsaboana mandray mararin’ny Coronavirus no misedra olana amin’ny tsy fahampian’io fitaovana fameloman’ aina io ka nanaovan’ny Fitondram-panjakana ezaka manokana.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

TOSIKA ARA-TSOSIALY - FITONDRAM-PANJAKANA : Miverina tsikelikely ny fizaràna ny Vatsy tsinjo

Tsy mitsahatra ny mitady vahaolana hoentina hanohanana an’ireo marefo ara-pivelomana, izay tena lasibatra manoloana ireo fepetra ara-pahasalamana noraisina mba hifehezana ny valanaretina Covid-19, ny Fanjakana.

Fantatra fa raha nisy fiatoana tao anatin’ny andro vitsivitsy dia efa manomboka miverina amin’ny laoniny tsikelikely ankehitriny ny fizaràna ireo tosika ara-tsosialy ho an’ireo fianakaviana marefo. Fokontany vitsivitsy eto an-drenivohitra izay efa nahavita ny fanisana isan-tokantrano no efa manatanteraka izany ary hatao amin’ny fomba mangarahara tanteraka ny fizaràna izany. Raha hiverenana dia tsy maintsy nandray fepetra fanavaozana ny Fitondram-panjakana teo anatrehan’ny korontana sy ny savorovoro nateraky ny fizaràna ny Vatsy tsinjo teny anivon’ny Fokontany. Voatonontonona ho tsy manao ny asany ara-dalàna tamin’izany ny sefo Fokontany sasany. 

Fokontany maro teto Antananarivo no nisehoana fitokonana sy hetsi-bahoaka mihitsy. Noho io no nahatonga ny Fanjakana nampiato ny fizaràna aloha ary nametraka rindran-damina vaovao. Naverina ny fanisana isam-pokontany. Nojerena ireo tena marefo sy ireo tokony hisitraka ny fanampiana kanefa tsy nahazo izany. Nanamafy ny Minisitry ny Atitany sy ny fitsinjaram-pahefana, Tianarivelo Razafimahefa fa ho fametrahana ny mangarahara amin’ny fizaràna ireo fanampiana omen’ny Fanjakana ny antony nanaovany ireny fanisana ireny. Ankoatra izay, mety misy antony hafa hilàna izany ihany koa any aoriana. Tsy maintsy hatao peta-drindrina, hoy izy, ny lisitr’ireo olona nahazo ny fanampiana ho hitan’ny besinimaro. 

“Hatao peta-drindrina dia azo zaraina amin’izay ireo fanampiana ara-tsosialy amin’ny fomba mangarahara tanteraka, ary izy io tsy hoe izay ihany no antony nanaovana an’io fanisana teny anivon’ny Fokontany io fa hampiasaina amin’ny zavatra rehetra rehefa avy eo. Ny lisitra tahaka izao dia havaozina isan-taona eny anivon’ny Fokontany rehetra”, hoy ny Minisitra. Ato ho ato dia hiverina amin’ny laoniny io fizarana vatsy tsinjo io rehefa vita tanteraka ny fanisana vaovao. Fantatra fa Fokontany vitsivitsy sisa no tsy nahavita ny fanisana ireo mponina ao aminy.

Avotra Isaorana

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny Covid 19Aty Madagasikara ny mason’ny COI

Namolavola paikady entina hisorohana ny valanaretina Covid 19 ny vaomiera misahana ny ranomasimbe indianina (COI) entina iarovana ireo firenena mpikambana ao aminy.

 

 Tanjona dia hanamafisana ny fanaraha-maso sy ny fitiliana. Ho an` i Madagasikara manokana dia nanolotra fitaovana ara-pahasalamana toy ny aro tava avo lenta miisa 17 500, arotava FFP2 20 000, fitaovam-piarovana ara-pahasalamana (EPI) sy maro hafa koa ho an` ny minisiteran` ny fahasalamana ny 17 aogositra lasa teo ny COI. Raha tsiahivina, ny vola febroary teo dia nivory tany Moroni ireo mpikambana eo anivon` ny Réseau SeGA-One Health, rafitra misahana ny fahasalamana eo anivon` ny COI, ka nametraka ireo rafitra mpanara-maso ara-pahasalamana eny anivon` ireo sisin-tany. Ireo asa voalohany dia novatsian` ny Agence Française de Developpement (AFD) vola mitentina 477 150 euros tamin` ny alalan`ny tetikasa RSIE3. Noho ny fihanaky ny valanaretina Covid 19 aty amin` ny faritra ranomasimbe indianina dia namolavola drafitra andiany faharoa ny COI izay nahafahana namatsy fitaovana ara-pahasalamana ho an` i Comores, Madagascar, Maurice, ary Seychelles. Tsara no manamarika fa ity drafitra faharoa entina miady amin` ny Covid 19 ity dia mitentina 4,5 tapitrisa euros ka ny AFD no manohana ara-bola izany.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

AndravoahangyNodiovina manokana ny Tsena

Niara-nientana omaly ny sampan-draharaha misahana ny Tsena, ny Fitaterana, ary ny Fanajariana tanàn-dehibe eo anivon’ny Kaominina Antananarivo Renivohitra, ho fandaminana sy fanadiovana ny Tsenan’Andravoahangy, hoy ny fampitam-baovaon’ny CUA.

 

Nanomboka teny amin’ny Mascar izany ka hatramin’ny Tsena Andravoahangy. Nohavaozina ireo tsipika amin’ny tany fijanonan’ny fiara mba hampizotra ny fifamoivoizana. Mitohy ihany koa ny asa fampidirana ireo mpivarotra aty ivelany ao amin’ny toerana malalaka anaty tsena, hoy hatrany ny fanazavana mikasika ity fanadiovana manokana natao omaly ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tranga vaovao CoronavirusLohalaharana i Tsiroanomandidy

Niampy 2 indrray ireo lavon’ny coronavirus teto Madagasikara, ka ny iray teto Analamanga ary ny iray tany amin’ny Faritra SAVA.

 Niakatra ho 173 ny isan’ireo namoy ny ainy hatramin’izay. Somary niakatra ny tranga vaovao omaly, izay nahatratra 123 raha toa ka 59 monja izany ny alatsinainy teo. Fitiliana 764 no nahazoana ireo tranga 123 ireo izay manome taham-pahavoazana 16,09%. Ny 81 tato anatin’ny Faritanin’Antananarivo (22 Analamanga, 19 tao Antsirabe Faritra Vakinankaratra, 40 be izao ny tao amin’ny Faritra Bongolava ka ny 37, izany hoe betsaka noho ny faritra Analamnga iray manontolo ny tao Tsiroanomandidy ary ny 03 tao Fenoarivobe. Azo ambara ho nidangana ny isa tamin’ireo faritra roa ivelan’Analamanga ireo. 10 kosa tany Toamasina ka ny 03 tao Vatomandry Faritra Atsinanana ary ny 07 tany Alaotra Mangoro. 08 ho an’ny Faritanin’i Fianarantsoa ka 06 tany Matsiatra Ambony, ary 02 Ihorombe (Ihosy). 10 ho an’i Mahajanga ka 05 tao Antsohihy ary 02 Mandritsara izay samy ao anatin’ny Faritra Sofia, raha toa ka 3 kosa tao Mahajanga Renivohitra. 14 tany Antsiranana izay tao anatin’ny Faritra DIANA avokoa, ka 05 Antsiranana I, 01 Antsiranana II, 08 Ambilobe. Miakatratraka ny isa any amin’ny faritra. Mitotaly 14009 izany ireo voa hatramin’izay.

15 IREO MARARY MAFY ANY MATSIATRA AMBONY

Miisa 164 ny sitrana vaovao omaly, ka 12767 ny hatramin’izay manome taham-pahasitranana 91,13%. 1069 na ny 7,63% kosa mbola manaraka fitsaboana. Nihena iray ny "formes graves" ka 89 izany amin’izao fotoana izao. Ny 60 eto Analamanga, 04 Vakinankaratra (Antsirabe), 15 Matsiatra Ambony (Fianarantsoa) izay azo ambara ho tena betsaka, 04 Atsimo Andrefana (Toliara), ary 06 Faritra Boeny.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Hihety no nivoahana ny tranoMaty an-drano ilay tovolahy tokony hiatrika BEPC

Tovolahy iray, 16 taona, no maty an-drano omaly raha nitsaka ny reniranon'i Sambava.

 

 Avy nihety ity tovolahy ity, saingy tsy afa-po tamin’ny hetim-bolony ka nandeha niaraka tamin’ny namany iray mpiara-mianatra niverina tany amin’ny mpanety ao Antanifotsy, kartie iray ao Sambava tampon-tanàna. Tafalatsaka tao anaty lalina anefa izy tamin’izy roalahy niampita ny renirano, raha nandeha tongotra nandray lala-manitsy. Tafavoaka teo amorona ihany ilay tovolahy saingy efa tena nalemy. Niezaka niantso Fokonolona hamonjy ilay namany niara-niampita taminy, saingy mandrampiveriny dia efa tsy tana intsony ny ain’ilay tovolahy. Efa eo am-pelatanan’ny fianakaviany ny faty. Mpianatra taona faha-9 ao amin’ny CEG Antanifotsy Sambava, tokony hiatrika BEPC afaka iray volana ity namoy ny ainy ity.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina AntanimevaOmby halatra 137 avotry ny miaramila

Omby miisa 137 no azon'ireo miaramila avy ao amin'ny "compagnie 504B", izay sarona teny an-tanàn'ireo dahalo nandritra

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fianakaviana RavalomananaNanolotra fanampiana ho an’ny Akany Avoko

Nanolotra fanampiana ho an'ireo ankizy beazina ao amin'ny Akany AVOKO Faravohitra ny Filoha teo aloha Marc Ravalomanana sy ny fianakaviany omaly 18 aogostra 2020.

 

 Vary tamin' ny gony maro, menaka miisa 6 bidons lehibe, gel hydroalcoolique, classiko sy yaourt TIKO, ary dibera Marna Gold amin' ny baoritra. Ny tanjona dia ny fanampiana sy ny hanamaivanana ny fahasahiranan'ny ankany amin'izao fahamehana ara-pahasalamana izao. Nisaotra sy nankasitraka ny Filoha Marc Ravalomanana sy ny fianakaviany tamin' ny hafaliana tanteraka ireo mpiandraikitra sy ny ankizy tao amin' ny Akany Avoko izay tsy nanampo izao fanomezana tampoka izao. Zava-dehibe ny fihetsika tahaka izao, izay azon’ireo rehetra manana fahafahana manao izany atao, izay aterina mivantana any amin’ireo olona sahirana, raha misy ohatra ny tsy fahatokisana ny rafitra natao handray sy hitsinjara ny fanampiana. Hevitra mety ihany koa ny hoe: any amin’ny mpandrahara sy mpamokatra Malagasy no hividianan’ny fanjakana ireny fanampiana zaraina ireny, izay sady famelomana ny orinasa Malagasy no fitsinjovana ny marefo ihany koa.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Aranta « Parkage » Mahajanga Mirongatra ny fangalarana TV écran plat

Mirongatra izay tsy izy ny vaky trano ao amin’ny fokontanin’Aranta misy ny “Parkage” any Mahajanga tampon-tanana ka lasibatr’ireo jiolahy manokana amin’izany ny “écran plat” amin’ny ordinatera.

 

 Efa miresaka “Parkage” izay ihany dia marihana fa efa miasa anekehitriny ny fiara fitataran’olona mampitohy an’i Mahajanga amin’ny Faritr’i Sofia saingy rehefa tonga ao Manerinerina Mampikony dia misy ny famindrana fiara an’ireo mpandeha “transbordement” ka mitodi-doha miverina any Mahajanga indray avy eo ireo fiara mpitatitra olona ireo.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Mandindona ny krizy ara-bolaMihazakazaka mitotongana ny Ariary

Tamin’ny fiafaran’ny fijerena ny taha-bola na ilay antsoina hoe « Marché interbancaire des devises » omaly no nahafantarana fa mihazakazaka mitotongana ny vola malagasy.

 

Mitentina 4.482,09 ariary hatry ny omaly ny 1 Euro. Rehefa natao araka izany ny kajy dia very lanja 38,55 ny vola Malagasy tao anatin’ny herinandro monja. Andrasana hatrany, araka izany, ny fanapahan-kevitry ny eo anivon’ny fitondram-panjakana mikasika ity fahafahana manome lanja ny vola Malagasy ity. Misy amin’ireo mpahay toekarena sasany moa no manome soso-kevitra fa fotoana tokony hanafoanana ity atao hoe MID ity izao fotoana izao raha tiana ny hamonjy ny toekarena Malagasy sy ny sosialim-bahoaka ary izay sandam-bola miha mitotongana izay. Misy koa anefa no mampitandrina fa ho zava-doza ny fanaovana izany, ka vao miha hamparefo ny toekarena tahaka ny nitranga tany Venezuela sy Zimbabwe.Ny fanomezan-danja ny fanjifana ato anatiny no anisan’ny vahaolana faran’izay haingana raha ny hevitry ny mpahay toekarena Hugues Rajaoson mandra-piandry ny fiverenan’ny fanondranana etana, izay tsy maintsy ezahana ampitomboina.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fahatapahan’ny famatsian-dranoFantsona tranainy vaky teny Nanisana no fositra

Fantson-drano tranainy mitondra rano fisotro madio 800 m³ isan’ora no vaky teny amin’ny Rond point Nanisana nandritra ny famindran-toerana sy fanovana azy ho vaovao ao anatin’ilay tetikasa goavam-be fanamboarana ny Rocade Est eny an-toerana.

 

Antony nampihitatra ny fahatapahana hatramin’ny omaly atoandro izany raha araka ny fanazavan-dRakotonandraina Solofo, tale teknika misahana ny rano eto Antananarivo na dia nezahina novitaina afak’omaly aza ny asa ho fanomezana fahafaham-po ny mpanjifa. Tsiahivina moa fa efa am-bolana ny orinasa JIRAMA no nampiomanana ny mponina amin’ny faritra avaratr’Antananarivo sy afovoany fa tsy maintsy hisy fahatapahan-drano eny an-toerana noho ny famindrana ireo fantsona ao ambanin’ity rond point eny Nanisana ity. Fantsona tranainy maromaro mandritra izany no tsy maintsy nosoloina vaovao saingy nampihitatra ny asa ny fahavakisan’ireo fantsona sasany teny am-panatanterahana ny asa. Anisan’ireo fokontany voakasik’ity fahatapahana azo ambara fa goavana ity i Ankerana Ankadindramamy - oamanandrariny - Ambatobe - Mandrosoa - Masinandriana - Analamahitsy cité - Analamahitsy tanàna - Andranobevava -Andrononobe - Andafiavaratra - Ambohitrarahaba - Antanandrano - Manjaka - Ambohipanja - Ankadikely - Ilafy - antsampandrano - andranovelona - ambohitraina - ambodivoanjo - androhibe - Ampetsapetsa - Ivandry - Mahatony - Alarobia - Amboniloha - Soavimasoandro - Amorona - Ambaravarankazo.Na izany aza dia nampanantena ity tale teknika ity fa ezahina hohafainganina ny asa koa miala tsiny amin’ny fanelingelenana izy ireo.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fampodiana teratany Malagasy3 tapitrisa Ariary ny tapakila iray avy any Inde

Mitohy ny fampodiana an-tanindrazana ireo Malagasy tavela tany ivelany taorian’ny nikatonan’ny sisintany malagasy.

 

 Miditra amin’ny andiany faharoa ny sidina hataon’ny kaompania nasionaly Air Madagascar haka ireo teratany malagasy mihitsoka any ivelany ireo, taorian’ny sidina voalohany nigadona teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato-Antananarivo ny faran’ny herinandro teo, nitondra mpandeha 233 avy any Eorôpa ka noraisina tao Marseille sy Paris Frantsa. Ireo tavela any Inde no handrafitra ny andiany faharoa ity. Nitsabo tena, vita fianarana na koa fiofanana ny ankamaroan’izy ireo tafahitsoka tany. Nisy ny namoy ny ainy teo ampiandrasana izao fahafahana mody izao. Voatery nodorana ny faty. Miisa 248 izy ireo no nisoratra anarana handray fiaramanidina hiazo an’i Madagasikara. Hiainga ao Mumbai ny alakamisy 20 aogositra amin’ny 3ora maraina ny sidina MD 8161 an’ny Air Madagascar hitondra azy ireo. Miantoka ny sarandalany avy ny mpandeha, fanamorana ny fandefasana ny fiaramanidina no nataon’ny fanjakana. 3 tapitrisa Ariary (799 dolara) ny vidin’ny tapakila isan’olona ho an’ireo avy any Inde.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsika fanairanaHikatona ireo CSB tantanan’ny Paramed

Mpitsabo mpanampy na Paramed iray isan-taona eo no mamoy ny ainy vokatry ny tsy fandriampahalemana eto Madagasikara.

 

Vao ny 12 jolay teo no nisy ilay ben’ny tanàna sady Paramed matin’ny dahalo tany amin’ny Distrikan’I Miandrivazo. Noho ny loza mitatao sy hamoizana aina mihitsy mahazo azy ireo, dia hisy ny andro ho an’ny firaisankina na “telo andro fisaonana” ataon’ireo Paramed manerana ny Nosy manomboka anio hatramin’ny zoma ho avy izao. Raha sanatria mbola mitohy ny hetraketraka, dia mbola hitombo sy hitohy ny hetsika tahaka izao, hoy I Jerisoa Ralibera Filohan’ny sendikan’ny Paramed. Hikatona ireo tobim-pitsaboana fototra izay tantanan’ny Paramed araka ny fanazavana hatrany .Tsara ho marihana fa CSB I miisa 1050 sy CSB II miisa 800 eo no misy manerana an’i Madagasikara no ho voakasik’izany. Tsy izahay no hanao tsirambina ny fahasalamam-bahoaka, ka raha misy ny vonjy aina dia raisina an-tànana hatrany, hoy ny Filohan’ny sendikan’ny Paramed. Ao anatin’ny fiandrasan-draharaha mazava ho azy ny Mpitsabo mpanampy.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Mihevitra ny vahoaka ho bado

Vao tany amin’ny fampielezan-kevitry ny fifidianana filoham-pirenena ny taona 2018 no nisy ny adihevitra maro momba ny fampiasana volabe tsy toko tsy forohana nataon’ny Filoha ankehitriny.

 

 Rehefa lany soa aman-tsara dia naneho ny tenany, fa tsy handray karama fa homeny ny faritra ny karamany. Raha tena nitombina ny volabe izay hatramin’ny sehatra iraisam-pirenena aza niresaka, nirarakopana ny fizaran-javatra mba hisafidianana azy, dia lojika ve ny fakana ny fahefana tamin’ny fomba rehetra raha tsy misy tombotsoa mihoampampana ambony noho ny vola natontona? Ireny niaraha-nahita ireny ny fahavakisan’ny raharaha “doublon” tamin’ny fifidianana, izay lasa raharaha nafana ny fiandohan’ny taona teo, saingy takona rehefa tafiditra teto ny coronavirus. Vaky am-batolampy ny karazana dosiem-panjakana na aferaferan’ny mpitondra. Mandeha ny fanadiovan-tena sy famonoana afo, toa fanazavana tsy mitombina izany indraindray, fa dia bontolo fotsiny. Asa izay fandraisan’ny mpitondra sasany ny atao hoe vahoaka Malagasy, fa dia tena heverina ho “bado” sy “badraodra” mihitsy angamba. Mba misy ihany ny fanazavana mba azo inoana, fa misy dia terena fotsiny izao hoe: tsy maintsy ekena. Mangina ny vahoaka, mihaino, ary mahatsapa angamba fa tsy afa-manoatra. Ny hamehana ihany koa moa toa natao hanapenam-bava sy hifehezana ny fahalalahana. Ny mahery tsy maody tsy ela velona, ary tsy maharo io fahefana io, rehefa feno ny kapoaka.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana mpitondra tuc-tucEfa-dahy nidoboka am-ponja ao Ambalatavoahangy

Nahazo vahana tato ho ato ny fanafihana mpitondra tuc-tuc tao Toamasina. Very ny tuc-tuc, misy mamoy ny ainy ireo mpitondra, ny sasany maratra sady voaroba ny vola any aminy.

 

Voasambotry ny Polisim-pirenena afak’omaly ny efa-dahy voatondro ho tompon'antoka mivantana tamin'ny fanafihana mpitondra tuc-tuc ny herinandro lasa teo. Natolotra ny fampanoavana ao amin’ny Fitsarana ambaratonga voalohany Toamasina izy ireo, taorian’ny famotorana nataon’ny Polisy. Notanana amponja vonjimaika ao Ambalatavoahangy izy ireo. Maneho ny firaisankinany ireo Mpamily tuc-tuc ao Toamasina ary mitaky ny hahafantarana ny mpividy halatra ireo mpamily sy tompona tuc-tuc.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

CEPE SY BEPCNampitomboina ny isan’ireo efitranom-panadinana

Ho fiarovana ireo ankizy sy tanora mpianatra amin’ny COVID 19 hiatrika ny fanadinam-panjakana CEPE sy BEPC amin’ity taona 2020 ity dia fantatra fa hohampitomboin’ny Ministeran’ny Fanabeazam-pirenena sy ny fiofanana ara-teknika ny efitranom-panadinana.

 

 Lasa nakarina ho 17.120 izany ho an’ireo hiatrika ny fanadinam-panjakana CEPE raha 10.658 ho an’ireo hiatrika ny fanadinana BEPC. Tanjona ny hahafahana mifehy sy manaja ilay mpianatra iray amina dabilio iray, ho fanajana ilay elanelana 1 metatra. Tsy latsa-danja amin’izany ny fametrahana toerana fanasan-tanana amin’ny savony isaky ny efitranom-panadinana, ny fanaovana aron-tava….Ho an’ny Ministera tompon’andraikitra manokana dia fantatra fa efa miroso amin’ny fanontana ny laza adina izy ireo amin’izao ka miara-mifanome tanana amin’izany ny CISCO, ny DRENTP.....Mikasika ny fizarana ny taratasy fiantsoana ny mpiadina indray dia fantatra fa hozaraina tsy ho ela izany miankina amin’ny fanontana ny laza adina ihany koa. Tsiahivina moa fa 162 andro alohan’ny fanadinam-panjakana iray no tokony hotanterahina ny fiomanana. Nohamafisin’ny Ministera fa izay fandaharam-pianarana vita nandritra ny telo volana voalohany sy faharoa ihany araka izany no hanadinana ny mpianatra.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hakim AbdallahMpilalao Malagasy mamiratra any Luxembourg

Taorian’ny fihaonana tamin’ny ekipan’ny Victoria Rosport izay naharatran’ilay lohalaharana Malagasy,

 Hakim Abdallah, teo amin’ny ranjony dia andrasana hatreto ny vaovao farany mikasika ny fivoaran’ny fahasalaman’ity Barea ity. Nandresy tamin’ny isa 3 noho 2 moa ry Hakim sy ny ekipany ao amin’ny Swift Hesperange, divizionina voalohany ao Luxembourg, tamin’ity lalao ity saingy voatery najanona an-tenantenan-dalao izy noho ity ratra ity na dia nanome ny tolotra nahafatesan’ny baolina voalohany sy namono ny baolina faharoa ho an’ny ekipany aza. Azo lazaina ho namiratra ary tena tsapa ny fahabangan-toerany teo amin’ny fidirana faharoa satria efa nitarika 3 noho 0 ny Swift nandritry ny fizaram-potoana voalohany. Manahirakirana ihany ny ratra ka mila tsitsiana ny ranjon’i Hakim aloha hatreto, hoy hatrany ny fampitam-baovao. Ity tamin’ny alahady teo ity moa no lalao voalohany niarahan’i Hakim amin’ny Swift Hesperange ary azo lazaina ho nanoto sahady na izany aza izany ny omby.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahamehana ara-tontolo iainanaVonona ireo fitaovana hanampiana ny nosy Maorisy

Anatin’ny fahamehana ara-tontolo iainana ny Nosy Maorisy ankehitriny noho ny fahavakisan’ny sambo mpitatitra solika MV Wakashio,

 

hoy ny fanamafisam-baovaon’ny minisiteran’ny tontolo iainana eto Madagasikara. Araka izany, ny OLEP dia efa nanome ny lisitr’ireo fitaovana am-pelatànan’i Madagasikara ahafahana manampy ny Nosy Maorisy. Ny fivoahan’ireo fitaovana ireo ny faritanin’i Madagasikara ihany koa dia misy ny rindran-damina tsy maintsy arahina araka ny voalazan’ny andininy faha 7 amin’ny fifanarahana ORPC na fifanarahana iraisam-pirenena tamin’ny 1990 momba ny fanomanana, ny fiatrehana ary ny fiaraha-miasa manoloana ny fandotoana ateraky ny akoran’afo, hoy hatrany ity minisitera ity. Araka izany dia hanome tanana ity nosy rahavavy ity i Madagasikara.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Andranomanelatra Fiara kely tratra nitatitra olona an-tsokosoko

Fiara marika renault clio iray no saron’ny zandary teo Andranomanelatra saika hitatitra olona an-tsokosoko avy ao Antsirabe hiazo an’Antananarivo omaly talata maraina.

 

 Olona 4 no hita tao anatiny izay fantatra fa nakan’ilay mpamily saran-dalana 8 alina ka hatramin’ny 1 hetsy Ar isanisany. Ankoatra io hadisoana goavana nataon’ilay mpamily io dia fantatra fa fitsirihana ara-teknika efa lany daty sy fampiasana taratasy fahaverezana hitondrana fiara no nampiasainy. Naiditra ambalam-pamonjana mandritra ny 15 andro avy hatrany moa ilay fiara ary mandoa ny sarany mifanaraka amin’izany ny tompony. Nampanaovina fanambarana an-tsoratra kosa ireo olona tao anatiny avy nalefa nody taorian’izany.

Nangonin’i

 

Tia Tanindranaza0 partages

Firaisana tamina tovovavy kelyNidoboka am-ponja ilay vazaha antitra

Vazaha lahy antitra iray 65 taona no tratran'ny polisy misahana ny zaza tsy ampy taona ao Toliara nanao firaisana ara-nofo tamina zazavavy kely iray zaza vao 14 taona.

 

Tao amina hotely iray any an-toerana izy ireo no tratra ambodiomby ka nosamborina avy hatrany ilay vazaha ity. Tamin'izany no nahalalana fa mpizahantany ity vazaha antitra ity saingy miketrika zavatra hafa amin’ny alalan’ny famotehana sy filalaovana zaza tsy ampy taona ihany koa. Natolotra ny fitsarana ny alatsinainy teo ny raharaha ka nadoboka am-ponja vonjimaika ao amin'ny fonjaben'i toliara ny anaolahy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ahiahina kolikoly avo lentaFa lasa aiza ny Bianco sy ny SAMIFIN ?

Maro ireo raharaha nafampana ahiana ho misy kolikoly avo lenta teto amin’ny firenena, toy ilay “bonbons sucettes” mitentina 8 miliara ariary, ny raharaha tsenan’asam-panjakana momba ny fikojakojana ny rova mitentina 8 miliara eo ihany koa, ary iny vaky iny indray ny raharaha “écran plat”,…

 

Somary hafahafa ny fiarovan-tenan’ny Minisitra voakasika tamin’io raharaha farany io. Nolazaina, ohatra, fa tsiambaratelom-panjakana, ary hampanao fanadihadiana izy. Toa mipetraka eo amin’ny toeran’ny lasibatra na “victime” indray ny mpitondra fanjakana. Fanampiana ve ho tsiambaratelom-panjakana? Fanampiana avy amina Fikambanana na ONG iraisam-pirenena ve hisy haba na TVA? Manana zo hiaro ny tenany ny tompon’andraikitra voakasika, fa mila sokafana kosa ny fanadihadiana ary isan’ny manana andraikitra amin’izany ny Bianco, Samifin,… izay toa tsy re tsaika mihitsy. Ampahany amin’ireo raharaha nafampana ireny, fa ny zavatra tsapa sy tsikaritra aloha, dia mihisatra tanteraka ny fanadihadiana sy ny fivoaran’ny raharaha mahasaringotra olon’ny fitondrana ankehitriny. Mailaka ery anefa ny Fanjakana ankehitriny nanenjika sy nanagadra ny olon’ny fitondrana teo aloha. Ho an’ny Filoha, Praiminisitra, Mpikamban’ny governemanta,… rahateo dia ny Fitsarana ambony na ny HCJ no natokana hitsara azy ireny. Mbola mila tsodrano avy amin’ny solombavambahoaka. Ny olon’ny fitondrana ankehitriny no maro an’isa ao, ka lojika raha mikatso ny raharaha fanenjehana.Dedaka ery anefa ireo mpitondra fanjakana milaza fa mangaraharaha ny fitantanana eto !

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Madagasikara5 volana katroka izao no nikatonan’ny sisintany

Ny 19 martsa 2020 misasak’alina no nikatona ny sisintanin’i Madagasikara araka ny fanapa-kevitry ny fanjakana dimy andro talohan’io.

 Niato nanomboka teo ny sidina anabakabaka rehetra miditra sy mivoaka ny tanin’ny Repoblikan’i Madagasikara, toy izany koa ny fifamoivoizana an-dranomasina mampifandray amin’ny any ivelany indrindra ireo mpitatitra olona manao fizahantany. Dimy volana aty aoriana, sidina manokana fampodiana teratany vahiny sy teratany malagasy no misy, ankoatra ireo sidina mitondra fitaovana hiadiana amin’ny fihanaky ny valanaretina coronavirus. Nitsahatra koa ny sidina anatiny. Tsy mbola misy vianavina programa sidina hatreto, na sidina anatiny na sidina ivelany amin’ireo kaompania samihafa mampifandray amin’i Madagasikara. Ny hany fantatra dia mikatona hatramin’ny 31 aogositra ny sisintany maorisiana, aorian’io vao mety hiverina ny sidin’ny Air Madagascar miazo an’ity nosy rahavavy ity, araka ny fampahafantarana farany nataon’ny kaompania tamin’ny 1 jolay. Amin’ny fiandohan’ny volana oktobra 2020 any no voalaza fa hisokatra ny fizahantany ao Nosy-Be, ka afaka indray handray ireo sidina iraisam-pirenena mitondra mpizahatany vahiny.

 Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Ampitatafika Nanenjika entana no nahafaty an-drano ilay lehilahy

Nahitana lehilahy iray maty an-drano teny Ampitatafika omaly maraina. Raha araka ny fanazavan’ireo nanatri-maso dia niroboka avy hatrany tao anatin’ilay rano mandeha ity lehilahy ity,

 

 raha vantany vao nahita entana mbola tsara, nentin’ny rano. Nilentika avy hatrany anefa izy raha vao tonga teny afovoany ary tsy nipoitra intsony. Nisy nilaza ihany koa anefa fa entan’ity lehilahy ity ihany io nosamboriny io izay niafara tamin’ny famoizany ny ain-dehibeny. Tonga teny an-toerana naka ny vatana mangatsiakan’ity lehilahy ity moa ny mpamonjy voina.

Nangonin’i Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha Ecran PlatTena nisy kiantranoantrano, tsy mahomby ny CCO

Naneho hevitra momba ilay raharaha fampitaovana ho an’ny CCO Covid-19 mahasaringotra ny Minisitry ny atitany Atoa Tianarivelo Razafimahefa ny mpandinika rahaharam-pirenena Atoa Serge Zafimahova.

 

Tsy fanomezana novidian’ny PNUD manokana. Nila ny hevitra avy amin’ny Minisitera. Raha izy no nanolotra dia novidiany tany, dia nateriny tamin’ny Malagasy. Ity matoa nila “avis de non objection” dia midika fa ny nila ny hevitry ny Malagasy. Nisy ny kiantranoantrano na inona na inona ny fanazavana, hoy izy. Tokony hofoanana ny CCO fa tsy nahomby, ary porofon’izany ny fananganana ny CTC eny Mahamasina tarihin’ny Minisitry ny fiarovam-pirenena, hoy izy. Io rafitra vaovao vao misy “banque de données” na ny antontan-kevitra samihafa, ka miala tsiny fa midika ho tsy fahombiazan’ny CCO io, hoy izy. Nambarany fa ny olana eto dia tsy esorina ilay olona tsy mahavoa, fa manorina rafitra vaovao.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Gérard Ramamimampionona“Marefo amin’ny lafiny maro ny firenena”

Araka ilay hoe tratra ny PIC dia ao an-tsaina izany ny hoe hidina amin’izay ny isan’ireo mararin’ny COVID 19, hoy ny filoha lefitry ny filankevitry ny fampihavanana Malagasy na CFM, Gerard Ramamimampionona.

 

Zava-dehibe ao anatiny koa ny hoe tsy maintsy mahay miara-miaina amin’ilay valanaretina isika. Vokatr’izay koa dia hoe andao hiala anaty fihibohana amin’izay! Antsoina ny fahatongavan-tsainan’ny tsirairay satria toy ny zavatra avy notampenana isika io ka andrao hibosesika na hiraparapa loatra. Mila fahamailoana sy fitandremana tanteraka, hoy izy, satria any amin’ny firenen-kafa izao dia mananontanona indray ny fiverenana mihiboka. Aleo mba hitohy ny fitandremana. Zava-dehibe ny fifanajana sy fifampihainoana. Ny fametrahana ny marina no zava-dehibe ao anatin’izao zava-misy izao, hoy hatrany izy. Mbola ao anatin’ny ady isika ary izao vao tena hita fa marefo amin’ny lafiny maro ny firenentsika. Ny fahafantarantsika hoe marefo isika amin’ny lafiny fanabeazana, ohatra, ka mbola hampianarina manasa tanana mandrak’izao dia isany. Ny rafitra, ny sosialy, ny toekarena dia ahitana izany ihany koa saingy tsy natao hampiondrika izany fa fotoana hiaingana hifanomezan-tanana sy handraisan’ny rehetra andraikitra izao, hoy izy. Tadidio fa taloha aza krizy politika fotsiny dia efa namerina antsika ambanin’ny aotra ka maika raha izao no mbola misy krizy hafa dia asa fotsiny, hoy ny fanazavany. Raha ho atao ny fanadinam-panjakana. Misy lavaka sy fikorontanana ao ary misy fandaminana tokony ho apetraka. Raha vao miteny hoe sekoly dia eo ny sekoly, ny mpanabe, ny ray aman-dreny, ny mpianatra fa eo koa ny tompon’andraiki-panjakana izay tokony miaraka mifampijery ao anatin’izany fa samy ho maty daholo ireo raha sanatria misy korontana, hoy hatrany izy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiara GasycarSary indray nipika fotsiny

Ny 24 jona teo no nambara ofisialy ny fivoahan’ny Fiarakodia Malagasy, Gasycar. Rehareha mihitsy tamin’izay fotoana izay ny hoe hanondrana azy io hatrany am-pitan-dranomasina toa an’i Afrika sy Azia.

 

 Ny fampahafantarana tekinika moa dia hoe karazam-piarakodia sokajy fahaefatra izy io. Ady hevitra nipetraka nanomboka teo ny hoe laharam-pahamehana ve izany ao anatin’izao krizy maro sosona izao? Nisy ireo nampahatsiahy ny tantara toy ny hoe karazana fiarakodia roa no vita teto tamin’ny repoblika voalohany nentin’ny filoha Tsiranana. Ny fandrafetana azy no natao teto fa ny kojakoja dia nafarana tany frantsa. Teo ny 2CV, izay mbola misy maro miriaria any. Teo ny 4L nantsoina hoe “Tsitonta”. Mbola misy manana io fiarakodia io eto. Andraharo no nisy ny orinasa nanao azy. Ny repoblika faharoan’ny filoha Ratsiraka dia nanao ny “Karenjy” tany Fianarantsoa. Ny Orinasa Imi na Institut Malagasy d’Inovation no nanao ny fandrafetana ka môtera R18 no nitondra izany. Nisedra olana ny orinasa rehefa niala ity filoha ity, hoy ny mpamakafaka sasany, ka mpivarotra ao Fianarantsoa izay nampiasa ny trano nisy ny “Imi” no nanohy ny asa. Nanamboatra fiarakodia manokana ho an’ny Papa ray masina ity orinasa ity ny taona 1989 sy 2019. Nisy fiarakodia tena vita Malagasy iray antsoina hoe “MAHEFA” teto Antananarivo ny taona 1980 tany ho any. Ho fahatsiarovana tovolahy kely naniry ny fiara vita Malagasy mitondra ny anarana hoe Mahefa no antony nanomezana ny anarany. Efa nahavita fiaramanidina tamin’ny hazo nantsoina hoe “Hitsikitsika” koa isika Malagasy ary nampiasan’ny tafika tamin’ny andron’ny Imi ary nahavita voalohany ny solosaina natsoina hoe “lefona” ny taona 1989, raha tsiahivina ihany koa. Io no voalaza fa solosaina voalohany vita taty afrika. Tsy nisy ny fanohizana ny zava-bitan’ny teo aloha noho ny politika tsy mitovy, hoy ny tsikera novoizina tao anatin’izany fampatsiahivana rehetra izany. Toa adino anefa fa tamin’ny fotoam-pamokarana izany dia tsy niaina tao anatina krizy maro toy izao ny firenena. Tsy mahagaga noho izany, raha zary sary in-dray nipika fotsiny toy ireny makety nampalaza izao fomba fitondrana izao efa hatramin’ny 11 taona lasa koa ity resaka Gasycar ity. Mampanamafy ilay fanontaniana hoe nanaovana fandrendrehana saim-bahoaka na “diversion” nanafenana ny tsy fahatomombanan’ny fitantanana ny hahamehana ara-pahasalamana tokoa ve sa mby aiza ankehitriny ny momba azy ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Tetikasa FlyoverHitsefotra ohatry ny Tana Masoandro ihany koa ?

Notapahana mandritra ny Filankevitry ny minisitra 24 jona lasa teo fa hatomboka afaka herinandro vitsy ny dingana voalohany amin` ny asa fanamboarana an` ireo FlyOver na teteza-mihantona ambony kihon-dalana miisa roa, dia ny etsy Andohatapenaka/Ampasika, sy ny etsy Anosizato.

 

Raha tsiahivina, ny 15 jolay lasa teo no namoaka antso tolo-bidy mahakasika ny fanaraha-mason` ireo asa fananganana (controle et surveillance des travaux de construction des flyovers) izay nifarana tamin` ny 03 aogositra lasa teo, ny minisiteran` ny fanajariana ny tany sy ny asa vaventy (MATP) araka ny naoty lah. 013PI- MATP/PRMP/TP-RPI.20. Raha ny fantatra dia tokony amin` ny volana septambra izao ny fanombohan` ny asa ka hosantarina amin`ny fananganana an` ireo fototra miainga etsy Andohatapenaka hiampita ny reninaron` Ikopa izany. Andrasana kosa ny antso tolo-bidy amin` io asa voalohany io satria mbola tsy nandrenesana vaovao hatramin` izao. Hatreto ihany koa dia mbola tsy ahitana ny ekipan` ny minisitera tompon’andraikitra miroso amin` ny fifampiraharahana amin` ireo mponina manana anjara tany sy trano voakasiky ny fanorenana. Araka ny nambaran` ny tale jeneralin` ny asa vaventy eo anivon` ny MATP, Randrianandrasana Hajaniaina, nandritra ny tafa tamin` ny mpanao gazety ny 31 jolay teo dia “mandalo dingana maro izany rehetra izany ary efa vonona tanteraka ny fanjakana amin` ny fametrahana ireo lamina manodidina ny tetikasa. Aorian` ireo dingana ireo vao miroso amin` ny fanorenana ara-bola an` ireo olona tokony nisitraka an` izany ny fitondroam-panjakana”. Tsy maintsy hisy mantsy ny asa fanitarana indrindra mihazo any amin` ny RN1 iny kanefa dia hatreto tsy mbola voafaritra ireo olona hafindra toeram-ponenana; tsy asa ankisisika izy ity fa voasokajy ho asa goavana, izany hoe maro ireo tsy maintsy hesorina amin’ny toerana misy azy amin’izao fotoana, trano fonenana sy toeram-pivarotana. Tsiahivina ihany koa fa nanome famatsiam-bola mitentina 20 tapitrisa dolara ho entina amin’izany ny BADEA na ny Banky Arabo ho amin’ny Fampandrosoana aty Afrika. Marihana fa nandritra ny fampahafantarana ny tetikasa dia nanaovana “tam-tam be”. Midika izany fa efa vonona avokoa ny fepetra rehetra saingy nahoana no mbola maro ireo teboka tsy mazava ary izao mangiana ny tetikasa. Ny toy izao anefa dia voasokajy no fitaka na “diversion” daholo amin` ny lafiny politika.Ny mampanahy sao dia ho lasa tahaka ny Tanamasoandro teny Ambohitrimanjaka ihany koa ka hanomboka tetikasa vao hoe ndao hanao fanadihadiana sy hiresaka amin’ny mponina.Mialohan’izay anefa dia nambara fa efa vonona na ny vola na ireo mpiara-miombon’antoka, naranty isaky ny mihetsika ny makety, saingy nitsefotra avy eo. Sanatria ve adalaina amin` ny zavatra hafa ny sain'ny vahoaka mba tsy hieritreritra ny gaboraraka sy ny fitantanana sadasada eto ?

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanana sadasadaLasa moana marenina ny praiminisitra

Miharihary toy ny vay an-kandrina ny tsy fahombiazan` ny fitantanana raharaham-panjakana raha ny zava-nisy nandritra ity taona 2020 ity. Santionany fotsiny ny resaka “Bonbon sucette”

 

 8 miliara hamonoana ny tsiron` ny tambavy CVO amin` ireo mpianatra. Izao indray dia nipoitra ny raharaha fividianana fitaovan` ny CCO izay nahavoarohirohy ny minisitry ny atitany sy ny fitsinjaram-pahefana Tianarivelo Razafimahefa sy ny vadiny Tsanta Razafimahefa. Na dia andrasana aza ny famotorana lalina mahakasika ireo raharaha dia mipetraka ny fanontaniana: Toa mangina ny praiminisitra Ntsay Christian? Raha fitantanana raharaham-panjakana dia tsy hita izay fanatanterahana ny politika ankapobean` ny fanjakana ataon` ny praiminsitra Ntsay. Toa lasa manao asan` ny sampandraharaha misahana ny tsenam-barom-panjakana (PRMP) amina minisitera maro. Antony dia eo anivon` ny primatiora no manapaka ireo “achats” toy ny fitaovana ara-informatika, fiara... ho an` ireo minisitera satria tsy manana fahafahana intsony ireo. Hatreto ihany koa dia mbola mitarazoka ny fanendrena tompon’andraikim-panjakana ambony eo anivon` ireo minisitera sasany. Sanatria ve ny olony ihany no tiany hapetraka isaky ny ministera, ho fanomanana ny fifidianana filoan` ny repoblika manaraka? Maro ny asa fampandrosoana taraiky satria noho izy misahana ny fitantanana dia miandry fankatoavana avy any aminy nefa asan` ny minisitera ary andraikitra sahaniny ihany koa. Midika izany fa tsy mahatoky ny mpiara-miasa aminy ny praiminisitra. Anisan’ny manapotika ny fitondran-dRajoelina izao fomba fiasa izao ary manaratsy ny endrik` i Madagasikara mihitsy raha mbola mitohy izany.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Serge Zafimahova « Tsy voafehin’ny Filoha ny minisitry ny serasera »

Tsy mahabaiko ny governemanta indrindra fa ny minisitry ny seasera intsony ny Filoham-pirenena matoa io Minisitra io no mahavita manome baiko ny Talem-paritry ny tontolo iainana hitatitra andramena,

 

 hoy Atoa Serge Zafimahova. Voafehy ve ny mpikamban’ny governemanta? Minisitry ny serasera ve dia hanoratra fahazoan-dàlana hahafahan’ny boaderozy mivezivezy ? Tokony hanantona ny Minisitry ny tontolo iainana, fa tsy manana zo hibaiko ny Talem-paritry ny tontolo iainana? Tena loza ary tsy fahaiza-mitantana eo amin’ny raharaham-panjakana. Tsy Filoha na Praiminisitra izy, ka afaka ny hibaiko ny rehetra. Ary ahoana raha ny Minisitry ny tontolo iainana no manome alalana hanokafana haino aman-jery, hoy hatrany I Serge Zafimahova. Ankoatra izay, nambarany fa tsy afaka miantoka ny fahombiazan’ny fitondram-panjakana ny fahabetsahan’ny teknisianina ao anaty governemanta. 4 monja no mpanao politika, dia ny Minisitry asa vaventy, minisitry ny mponina, minisitry ny serasera, minisitry ny tanora. Misy fetrany ny governemanta teknisianina. Mila traikefa ara-politika, fa tsy voatery politika. Ny olana ao ilay olona vao mianatra ilay asa politika maha minisitra azy. Olona tsy ampoizina foana, ary efa lesoka hatramin’ny Repoblika faharoa, raha ny nambaran’ity mpandinika raharaha ara-politika sy ara-toekarena ity. Asa aloha izay ho endriky ny fanovana governemanta ato ho ato, fa ny minisitry ny atitany dia efa nanipy teny fa noho izay antony izay no mahatonga ny fanenjehana azy .

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha “écran plat CCO” Tonga ny valin-kafatry ny PNUD

Tonga nanolotra fanampiana ara-pitaovana mivantana hoenti-manamafy ny fametrahana ny filaminana sy ny fandriampahalemana ho an’ny Minisiteran’ny fiarovam-pirenena,

 

 ny Sekretariam-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena, ary ny Antenimieram-pirenena ny PNUD na ny Fandaharan’asan’ny firenena mikambana momba ny fampandrosoana omaly. Fitaovana ara-informatika ireo natolotra, ka ny Tahirin’ny Firenena Mikambana momba ny fanamafisana ny fandriampahalemana (UNPBF) no namatsy ara-bola. Tafiditra ihany koa ao anatin’ny anjara biriky hoentin’ny PNUD Madagascar hametrahana ny filaminana sy ny fanajana ny zon’olombelona. Dingana faharoa eo anivon` ny tohana UNPBF eto Madagasikara izay efa nanomboka ny janoary io, mba hametrahana paikady nasionaly momba ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana, hanamafisana ny fanafainganana ny asa sy ny traikefan` ireo mpitandro filaminana sy ny fanaraha-maso eo anivon` ireo rafitra misahana fiarovam-pirenena sy ny filaminam-bahoaka. Mitentina 11 tapitrisa dolara ny tohana ara-bola natokana avy amin` ny UNPBF amin` ity dingana faharoa ity izay hanatanterahana ireo tetikasa samihafa (IDIRC, ARSSAM, RAES sy AME2), izay hiantoka ny fandriampahalemana eto Madagasikara indrindra any Atsimon` ny nosy, ny fanamafisana ny fitantanana ara-demokratika sy fanohanana ireo andrimpanjakana, ary ny fametrahana ny rafitra misahana ny filaminana.

MIFONO HAFATRA

 Andro vitsy taorian’ilay raharaha “écran plat” nahavoatonontonona ny Minisitry ny atitany sady ny Filohan’ny CCO sy ny vadiny ity fanomezana fitaovana nataon’ny PNUD ity. Nambaran’ny Minisitry ny atitany, fa fanomezana avy amin’ny PNUD ireo fitaovana, izay nisy faktiora nosoniavin’ny Minisitra sy ny vadiny. Toa tsy nisy pitsopitsony tahaka izany ity, fa natolotra mivantana ny fitaovana izay nisy ny sary famantaran’ny PNUD ny fonosana tsirairay. Tsy misy ankiafinafina izany na tsiambaratelom-panjakana na koa hoe vita ny fanomezana vao miteny ny PNUD. Matetika mampandre mialoha izy ary mandefa hafatra amin’ny mpanao gazety amin’ny fanolorana fanomezana. Toa mifono hafatra sy mamaly an-kolaka ny fanazavana nentin’ny Filohan’ny CCO ity fanolorana fanomezana omaly ity.

Marigny A sy Toky R

La Vérité0 partages

Gouvernement Ntsay - Légère retouche plutôt que véritable remaniement

Annoncé hier, l’annonce des nouveaux membres du Gouvernement n’a finalement pas eu lieu. De source sûre, cette retouche du Gouvernement devrait intervenir ce jour. Depuis plusieurs jours, il se murmure que le Gouvernement de Christian Ntsay est sur le point de subir une petite retouche. Qu’un mini-remaniement serait attendu. L’information est confirmée par bon nombre de sources. La seule question concerne le moment où ce remaniement sera annoncé. Compte tenu de la situation, cette retouche s’avère logique. Depuis le départ de Rijasoa Iarisambatra Andriamanana Josoa, le département de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et professionnel est dirigé par un intérimaire. Une situation de plus en plus intenable à l’approche des examens officiels et subséquemment la prochaine rentrée scolaire. Mais il ne serait pas non plus à exclure que d’autres ministres fassent les frais de ce mini-remaniement technique. Pour l’instant, trois ou quatre ministères pourraient être concernés par cet ajustement technique, d’après les pronostics des observateurs avertis de la vie politique. Outre le département en charge de l’Education nationale, celui de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme devrait également voir sa direction changer. Lucien Irmah Naharimamy, l’actuelle détentrice du portefeuille devrait suivre son époux un diplomate américain qui est sur le départ. Le département d’Ahmad Ahmad pourrait également figurer dans la ligne de mire du remaniement. Ce Professeur à la tête du ministère de la Santé est plus que jamais proche de la sortie suite à l’affaire de l’appel à l’aide aux partenaires techniques et financiers lequel avait fait l’objet d’un cinglant désaveu du Gouvernement. Un éventuel quatrième département pourrait être concerné par ce remaniement toutefois, la question se pose de savoir lequel ? Le voile sera levé incessamment.La Rédaction

La Vérité0 partages

Fausses coupures de banque - Plusieurs millions d’ariary saisis dans le Nord-est

A première vue, rien ne permet de douter quant à l’authenticité de ces 24 billets de 10 000 ariary et de 150 autres de 20 000 ariary. Et pourtant, ce sont des fausses coupures dont le montant total est de 3 240 000 ariary. Les faits sont survenus à Nosiarina, dans le District de Sambava, dans le Nord-est, hier matin. C’était l’une des plus importantes prises par la Gendarmerie, enregistrées dans le courant de cette année, en matière de lutte contre la circulation de faux billets dans le pays. Outre cela, il y avait aussi le matériel servant à fabriquer les fausses coupures. Cet objet a également été confisqué par les Forces de l’ordre.  Et comme pour couronner cette prise, les gendarmes ont également arrêté les trois présumés cerveaux de cette fraude. Leurs arrestations étaient rendues possibles grâce au renseignement divulgué par des informateurs ayant requis l’anonymat.A l’issue de l’enquête menée au niveau de la Gendarmerie, ainsi qu’au terme d’une procédure d’usage, les suspects seront bientôt déférés au Parquet. Si le phénomène s’est temporairement atténué dans tout le pays, contexte du coronavirus oblige, il a donc récemment refait surface dans le Nord-est. Pourtant, avant une période ayant préludé à la proclamation de l’état d’urgence sanitaire par les autorités, et même pendant le confinement, les cas de circulation de fausses coupures de banque se sont multipliés dans certaines villes du pays. Le 4 juillet dernier par exemple, la Gendarmerie a procédé à l’arrestation de six personnes accusées du même type de forfait, toujours à Sambava. Ces individus ont aussi été incriminés pour fabrication clandestine d’armes à feu. En faisant le rapprochement avec les récentes arrestations sur place, les faits laissent supposer qu’une puissante ramification du réseau serait implantée à Sambava. La Capitale n’échappe pas non plus à la règle. Les interpellations réalisées à la fois au mois de mars à Anosibe, mais aussi à Ilafy en mai dernier, en sont des preuves.Franck R.

La Vérité0 partages

Enquêtes auprès des ménages - 2000 foyers manquent le recensement

Achevé à 98%. Le recensement effectué à travers les enquêtes auprès des ménages est presque accompli pour les 6 arrondissements d’Antananarivo. D’après Fidiniavo Ravokatra, ministre des Mines et des ressources stratégiques, environ 2000 foyers ont manqué le recensement dans la ville des Mille. Ces personnes étaient absentes lors du porte à porte assuré par des agents des ministères, ce qui pourrait expliquer cette situation. Pour le 5è arrondissement de la Capitale, environ 22 000 foyers ont pu être enquêtés pendant une semaine. Les employés dudit Département ministériel ont sillonné 9 Fokontany pour s’en charger, en collectant des informations et en remplissant les fiches de recensement. Ceci dans le cadre de la nouvelle organisation mise en place, suite au désordre constaté lors de la distribution de l’aide « Vatsy Tsinjo II ». A l’exemple du Fokontany d’Amboditsiry, 3800 foyers ont pu être recensés. La liste des  bénéficiaires des vivres a ensuite été élaborée et affichés, à partir des résultats de l’enquête menée. Ainsi, les responsables démentent les bruits véhiculant qu’un millier de personnes n’y ont pas reçus de tickets. Hier, les 1800 bénéficiaires de vivres enregistrés dans ce Fokontany étaient à l’honneur au Coliséum d’Antsonjombe, lors de la reprise de la distribution du « Vatsy Tsinjo II » pour le 5è arrondissement. Ceci  après quelques jours de suspension dans le cadre des activités liées à la nouvelle organisation. Comme dans les autres arrondissements, des équipes de l’association Fitia contribuent au bon déroulement de la distribution.P.R.

La Vérité0 partages

Déjà redevable de 71,7 milliards d’ariary d’arriérés d’impôts - MAGRO Behoririka fermé pour ent...

« Défaut de déclaration d’existence » ; « Défaut de disposition d’une carte fiscale à jour » ; « Non-respect des obligations fiscales ». Tels sont les motifs, évoqués par l’affichage apposé en bonne et due forme sur la porte d’entrée de MAGRO Behoririka, de la fermeture de ce local commercial appartenant à l’ancien Président de la République et non moins chef de file de l’Opposition, Marc Ravalomanana, fermeture ordonnée par l’Administration des impôts et intervenue hier. Cette mesure fait suite à une procédure entamée depuis le 5 août 2020 et  durant laquelle il est apparu que l’établissement en question opérait en violation de la législation fiscale en vigueur. Mis en demeure de régulariser cette situation -  et à deux reprises plutôt qu’une  -, les responsables de la société ont visiblement fait la sourde oreille.

Selon les informations qu’on a pu obtenir, la descente du 5 août auprès du local commercial  en question faisait suite à la constatation de l’ouverture dudit local, alors que la société Magro, propriétaire de l’enseigne, présente encore à ce jour un peu plus de 71,7 milliards d’ariary de reste à recouvrer dans les livres du fisc. Le responsable du magasin de Behoririka, présent sur les lieux au moment de la descente aurait déclaré que le local serait en fait exploité par une autre société dénommée « AAA », laquelle a son siège dans un autre quartier de la Capitale, plus précisément à Manjakaray. Or, il se trouve que cette seconde société, à son tour, non seulement n’est pas en règle vis-à-vis de ses obligations fiscales, mais elle ne dispose pas non plus de carte fiscale pour mener des activités dans les locaux de MAGRO Behoririka. Une mise en demeure aux fins de régularisation de la situation, suivie d’une lettre avec accusé de réception informant de la possibilité de fermeture du local, ont donc été émises à l’occupant des lieux. Des démarches restées sans suite jusqu’à la date du mardi 18 août 2020. Ce qui a conduit à la fermeture de l’établissement, hier.

Selon l’article 20.05.03. Paragraphe 4 du Code général des impôts, « les entreprises dont le siège social se situe en dehors du lieu d’exploitation (cas de la société AAA, ndlr), doivent souscrire, en début d’activité, une déclaration d’existence auprès du centre fiscal du lieu d’exploitation ». Une obligation que la société AAA a indiscutablement ignorée. Il en est de même du communiqué du directeur général des impôts en date  du 10 juin 2014 qui stipule qu’ « un contribuable doit avoir une carte fiscale par lieu d’exploitation ou établissement ». Consécutivement, une mise en demeure a été adressée au contribuable défaillant pour que celui-ci puisse se mettre en conformité avec la législation fiscale, sans réponse. Conformément aux dispositions de l’article 20.01.56.2,  une lettre recommandée avec accusé de réception a été émise par l’Administration fiscale pour notifier son intention de prononcer la fermeture de tout ou partie de l’entreprise si aucune régularisation n’intervient sous huitaine.  Toutes ces démarches étant restées lettre morte, la mise sous scellés des locaux commerciaux de Behoririka  -  soi-disant exploités par la société AAA  -  a été prononcée et exécutée hier.

Cette fermeture de MAGRO Behoririka est pour l’instant temporaire. Néanmoins, elle peut parfaitement et d’ores et déjà être prononcée d’une manière définitive, le délai de 8 jours accordé au contribuable pour satisfaire à ses obligations de déclaration et de paiement ayant déjà expiré depuis avant-hier 18 août 2020 (article 20.01.56.2. du Code général des impôts).Hery Mampionona

La Vérité0 partages

Problème de critères !

Des voix s’élèvent ici et ailleurs. Des populations descendent dans la rue et crient au scandale. Certains, pour des motifs valables, d’autres, mal intentionnés dénoncent le mode de distribution des « Vatsy Tsinjo » ou « Tosika Fameno ». Normalement, selon les consignes du Chef de l’Etat, les aides sont destinées à soutenir les gens dites « vulnérables » mais en réalité elles atterrissent aux mains des personnes ou familles non vulnérables. De sources concordantes, les fameux « Tosika Fameno » ou « Vatsy Tsinjo » ont été déviés ailleurs. Les ménages fragiles, principaux bénéficiaires, n’en ont pas vu les couleurs ni flairé l’odeur.D’où la question : « quelle est la définition officielle de « marefo ara-pivelomana » ? Plus exactement : « quels sont les critères de base pour établir de façon juste les limites de la misère ou de la vulnérabilité ? » Des conditions de vie ? Les apparences extérieures : des habits sales, des gens vêtues de haillons, de la famille nombreuse, des habitats de fortune, … ? Mine de rien ! Le chef Fokontany peut se tromper facilement. D’ailleurs, « Les habits ne font les moines ». Et à chacun sa définition, ses critères ! Les chefs Fokontany, premiers responsables sur place, font à leur manière ou parfois ne font qu’à leur ... tête. Très souvent, les critères politiques sinon le « clientélisme politique » ou encore le « copinage » prennent le dessus.  D’où la grogne à la base. Et le Président Rajoelina en avait déjà subie ! Ibidem, pour le gouverneur d’Analamanga ! Les contestations fusent de tout côté. La toile s’en réjouit ! Au final, au lieu d’apporter du soulagement auprès des populations en détresse, l’initiative présidentielle fort louable crée des zizanies. Et pour cause, les manquements des divers responsables. Apparemment, le Président Rajoelina travaille seul. Il se démène de tous les côtés. Les consignes qu’il donne ne sont pas suffisamment suivies. Dès le départ de l’action, il appartient aux techniciens des départements ministériels (Population) ou des services de la Statistique ou de la Commune d’établir, à la connaissance du public, en langages simples et accessibles, les critères définissant « marefo ara-pivelomana ». Il est navrant de constater que les mêmes erreurs se répètent. Déjà, lors de la mise en place du « Komity Loharano », les mêmes couacs apparurent. On aurait dû faire des études de faisabilité approfondies dans l’exécution des consignes du Chef de l’Etat. C’est facile de mettre tout sur les épaules du chef Fokontany, un fusible facile. Il agit selon sa propre manière de voir les choses. Des directives simples mais efficaces doivent être dispatchées et affichées au préalable au niveau de chaque Fokontany. S’il le faut, on se donne un peu le temps de peaufiner la stratégie avant toute action, et ce, pour éviter des problèmes inutiles.En ce moment, les 192 Fokontany des six Arrondissements s’apprêtent à achever la distribution des « aides » dans le calme après la tempête. Dans l’avenir, d’autres instructions viendront de la part du Président, à tous les responsables de bien maîtriser la situation de telle sorte que le peuple puisse réellement jouir des initiatives louables du Raiamandreny.  Nous osons espérer que le remaniement qui devrait être déjà effectif ce jour apportera un nouveau souffle !Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Pension des retraités - Le début du paiement avancé d’une semaine à partir de septembre

Amélioration du service. Si le paiement des pensions au niveau du Trésor public a généralement lieu tous les 17 du mois, le directeur général du Trésor Ihaja Ranjalahy a annoncé une modification lors de sa descente auprès de la perception d’Avaradrano, mardi dernier. Selon ses dires, un nouveau calendrier s’appliquera à compter du mois de septembre. A cet effet, la date de paiement des pensions sera avancée d’une semaine. « Nous avons reçu des plaintes venant des usagers concernant les longues files d’attente au niveau des perceptions, surtout à Analamahitsy. Afin de remédier à cela, nous allons avancer d’une semaine le début du paiement. Donc, les pensionnés peuvent percevoir leur dû vers le 11 du mois, à compter du mois prochain. En plus, le Trésor public prolongera la durée d’une semaine supplémentaire. Auparavant, les retraités disposent d’une semaine pour toucher leur pension. Dorénavant, la période s’étale sur deux semaines. Les caisses resteront encore ouvertes aux retardataires durant la troisième semaine du mois », annonce le DG. Concernant les infrastructures, la mise en place de nouveaux guichets dans d’autres localités figurent déjà dans le projet du Trésor public. Pour ne citer que le cas de la Capitale, la Région d’Analamanga compte actuellement six paieries générales et neuf perceptions. « Nous envisageons déjà l’ouverture de caisses dans de nouveaux sites, notamment à Itaosy, Alasora, Sabotsy-Namehana et Ambanitsena. La sécurité des usagers sera prise en compte dans cette démarche. Nous tâchons de concrétiser ce projet le plus tôt possible. Par ailleurs, la coopération avec le secteur financier comme les banques et les microfinances se poursuit en matière de facilité de paiement pour le salaire des fonctionnaires et les pensions des retraités », poursuit le DG. Il faut rappeler que ce département rattaché au ministère de l’Economie et des Finances a avancé l’heure d’ouverture des caisses à 6h 30 du matin durant cet état d’urgence sanitaire. Des tentes et chaises ont également été installées dans certains lieux. Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Coupure d’eau de la JIRAMA - Faute de grives, les abonnés mangent des merles

Les coupures d’eau se prolongent dans les 30 quartiers de la Capitale. Alors que les techniciens de la JIRAMA mais surtout les abonnés s’attendaient à ce que les travaux de mutation de la conduite en vue de la création d’un rond-point à Nanisana soient terminés avant-hier, des complications sont survenues. Bien que tardives, la JIRAMA a pris des mesures pour « sauver » les abonnés du désagrément. Elle a déployé un camion-citerne d’une capacité de 10m3 pour approvisionner gratuitement en eau les populations des quartiers concernés. « Nous collaborons avec les chefs Fokontany pour convenir des endroits où le camion se placera pour l’approvisionnement en eau. Une fois les citernes remplis, le camion ira dans un autre quartier touché par la privation d’eau en raison des travaux », précise une source autorisée au sein de la JIRAMA. Hier, au petit matin, les techniciens ont en effet détecté de nouvelles fuites. « Pour la mutation de cette conduite, nous avons associé les nouvelles avec les anciennes conduites. C’est la vétusté de ces anciennes conduites qui a généré ces nouvelles fuites. Vu que ces infrastructures datent de plusieurs décennies, il faut les manipuler avec soin. Malheureusement, les anciennes conduites n’ont pas supporté la déviation opérée pour la mutation. Dans tous les cas, nous procédons déjà à la recherche de solutions efficaces pour mener à bien ces travaux et rétablir aussitôt que possible l’approvisionnement en eau dans les quartiers touchés », explique un responsable au sein de la société d’eau et d’électricité. Etant donné la situation, la JIRAMA n’a communiqué jusque-là aucune durée des travaux. Celle-ci reste incertaine en raison de l’étendue du problème. Mais cette incertitude exacerbe particulièrement les clients de la JIRAMA. « Les responsables auraient dû anticiper et prévenir sa clientèle dans leur annonce de dimanche dernier qu’il pourrait y avoir d’éventuels imprévus, du moins pour préparer les abonnés. La population aurait pu ensuite prendre les dispositions adéquates pour les quelques jours. Avec un délai plus élargi, les clients pourraient avoir une bonne surprise si l’eau revient, contrairement à ce qui se passe actuellement. La patience a des limites », déclare Christelle, étudiante habitant du côté d’Ambatobe. L’évolution de la situation reposera sur celle des travaux. En tout cas, les abonnés commencent vraiment à être à bout de nerfs. Rova Randria

La Vérité0 partages

Transport national et régional - Une hausse temporaire des tarifs à envisager

Un grand soulagement pour les transporteurs. La réunion des coopératives exerçant sur la zone nationale et celle régionale, hier, à Ambodivona a ranimé l’espoir des transporteurs.  Bien qu’ils attendent encore la décision du Gouvernement afin de pouvoir rouvrir les portes des gares routières et stationnements, cette réunion a été une grande consolation pour eux. En attendant, ce moment de vérité, le président de l’Association des transporteurs de Madagascar (ASTRAM), Fredinard Rakotondrafara, a soutenu que les passagers doivent payer et donc partager les frais des places vides. « Si le nombre de place normal est de 18, par exemple, avec le dispositif actuel, il est limité à 13. Sur ce, les passagers doivent compléter le versement normal des taxis- brousse », soutient –il.  Cette mesure sera maintenue jusqu’à ce que la situation revienne à la normale.Restriction du nombre de personnel Les transporteurs sont prêts à suivre à lettre tous les dispositifs mis en place par le Gouvernement, et ce en contrepartie de la reprise de leur activité. D’ailleurs, cette réunion a été l’occasion de mettre en place des stratégies pour limiter le rassemblement de foule au niveau des gares routières et stationnements, surveiller le respect des gestes barrières et règles sanitaires, dès l’entrée de la gare. L’efficacité de ces mesures repose, toutefois, sur la volonté de tous les acteurs concernés à savoir le ministère de tutelle, l’Agence de transport terrestre (ATT), les transporteurs et les passagers. Ainsi, il a été décidé par les transporteurs qu’afin de respecter la distanciation physique, le nombre de personnel travaillant pour chaque coopérative sera limité et les réservations devront être faites par téléphone. De plus, toutes les coopératives de transport devront s’organiser sur l’heure de départ et ce, afin d’éviter tout rassemblement.Anatra R.

La Vérité0 partages

Statistiques Covid-19 - Aucun décès signalé en 24 heures

Phase décroissante. Hier, aucun patient emporté par le coronavirus n’a été signalé par le Centre de commandement opérationnel - Covid-19, sis à Ivato. Il s’agit d’une nouvelle encourageante pour les citoyens à l’affût de l’actualité. Cette situation de « zéro décès » remonte au début du mois de juillet dernier. Effectivement, ces dernières semaines, la porte-parole dudit centre, le Professeur Vololontiana Marie Hanta Danielle, recensait régulièrement des patients décédés, victimes de détresse respiratoire aiguë. Sur les 264 tests PCR et 135 analyses GèneXpert réalisés, 65 nouvelles contaminations  au coronavirus ont été identifiées. Parmi les nouveaux cas, 18 porteurs du virus sont localisés dans la Région d’Analamanga. En parallèle, la Région d’Alaotra-Mangoro a recensé 10 personnes testées positives au coronavirus, sept nouveaux cas confirmés pour la Haute-Matsiatra, six nouveaux cas pour Vatovavy-Fitovinany. A cela s’ajoutent trois autres cas confirmés, identifiés respectivement dans les Régions de Sava et Boeny. Celle de Sofia n’a également pas été épargnée, où 5 personnes suspectées d’être contaminées par le virus ont passé des tests et dont les résultats se sont avérés positifs. La Région de Diana comptabilise également neuf individus infectés. Les 4 derniers cas ont été recensés dans l’Ihorombe, Atsinanana et Atsimo-Andrefana. Depuis le 19 mars, date de la première contamination à Madagascar, l’on recense 14 074 personnes testées positives au coronavirus. En outre, 154 patients ont rempli les critères de guérison élaborés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Les 109 individus ayant recouvré la santé ont suivi des traitements à Analamanga. Les 45 autres personnes guéries ont été soignées dans les autres Provinces. Avec 12 921 cas de rémission et 173 décès enregistrés, il ne reste plus que 980 malades en cours de traitement à domicile ou auprès des établissements sanitaires respectifs dont 89 patients présentant des symptômes graves de la Covid-19. Recueillis par K.R.

Madagate0 partages

Madagascar. Le Consulat de Monaco dote deux hôpitaux pour la lutte contre le Covid-19

Dans le cadre de la lutte que mène le pays contre la pandémie de Covid-19, le Consulat de Monaco à Madagascar a fait une dotation de matériels et équipements médicaux à deux centres de traitement de la maladie à savoir l’Hôpital de Befelatanana et le Centre d’Anosiala.

Ces derniers ont été dotés de : négatoscopes, brancards et fauteuils roulants, bidons de désinfectants pour matériels médicaux, lots de lunettes de médecin, kits complets de masques, compresses et sérums physiologiques, sur blouses à usage unique, paquets de cache-bouches, cartons de gants à usage unique ainsi que de plusieurs pièces de compresses.

Consulat de Monaco à Madagascar

Contacts

+261 20 22 356 83 ou +261 20 22 311 09/

Midi Madagasikara0 partages

Anosibe : Roalahy mamon-drongony manendaka amin’ny antsibe

Soa ihany fa tojo polisy nanao fisafoana ity olona iray teny amin’iny faritra Anosibe iny, raha tsy izay dia efa sakafon’ireto mpanendaka roalahy, izay tsy tahotra tsy henatra intsony ihany fa dia mifoka rongony eny amin’ny arabe. Efa hiaraha-mahalala tokoa ny maha faritra mena amin’ny tsy fisian’ny fandriaham-pahelamana eny Anosibe sy ny manodidina eny, indrindra fa raha vao mirotsaka ny alina. Toy ny nitranga ny alahady lasa teo, nanodidina ny tamin’ny sivy ora alina tany ho any.  Olona nivoaka ny elakelatrano avy teo akaikin’ny toeram-pivarotana lehibe iray no nahatsikaritra olona anakiroa nampiahiahy. Nanentoento fofon-drongony ny manodidina ka fantatra avy hatrany fa tsy sigara tsotra velively no fohan’izy ireto. Raha vao nahita ireto olona roa nivoaka ireto izy roalahy, avy hatrany dia nanatona no sady namoaka antsy sy nanambana azy ireo. Niezaka nitsoaka ny iray saingy voaratran’ny antsy ny iray tamin’ireo roalahy ka tsy afa-nanoatra intsony. Efa teo am-panendahana mihitsy izy ireo no tonga ara-potoana ireo polisy avy etsy amin’ny kaomisarian’ny boriborintany fahadimy, nanao fisafoana tamin’iny faritra iny. Tsikaritr’ireto mpitandro filaminana ireto avy lavitra ny fihetsik’izy ireo roalahy ireto tamin’ireto olona saika ho lasibatra ka niditra an-tsehatra avy hatrany izy ireo. Nosamborina avy hatrany moa ireto farany ary nentina natao famotorana teny anivon’ny kaomisaria mba hatao famotorana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Région Melaky : A la recherche de son gouverneur

Cinq régions sont dans l’attente de la nomination de leurs gouverneurs. Il s’agit notamment des régions d’Amoron’i Mania, d’Ihorombe, de Betsiboka et de Melaky. Pour cette dernière région, elle a été dominée par le RPSD Vaovao. Malgré tout, les prétendants à ce poste ne manquent pas dans la région Melaky. Il s’agit, entre autres, de Gérand Loïc, proche de l’ancien Premier ministre Kolo Roger et non moins bras droit du président de la CAF, Ahmad. Il a soutenu le président Andry Rajoelina, lors des dernières élections présidentielles. Le maire de Maintirano, Tsilavo Todisoa, élu sous la couleur IRK, serait également parmi les candidats à ce poste. Ces collaborateurs voient déjà en lui le futur gouverneur en se référant notamment à l’ancien maire de Mahajanga Mokhtar Salim Andriantomanga, qui a été désigné par le chef de l’Etat comme étant gouverneur de la région Boeny. Les opérateurs économiques ne sont pas en reste avec Ratsitohara Patrick et Patrick Léonce.

Pôle position. Mais d’après certains observateurs, l’ancien sénateur Hassany Bin Mohamady est en pôle position. Ils estiment que cet éducateur est un homme respecté et respectable. D’ailleurs, bon nombre de gens souhaitent que cet ancien sénateur soit nommé à ce poste. Et que d’autres « Raimandreny » sont sur la même longueur d’onde en déclarant qu’ Hassany Bin Mohamady joue le rôle de rassembleur dans la région Melaky. En outre, il roule pour le développement prôné par le président Andry Rajoelina.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

ZLECAf : Un Secrétariat permanent, tremplin pour la transformation économique

La Commission de l’Union Africaine vient d’inaugurer le Secrétariat permanent de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), en tant que tremplin pour la transformation économique de l’Afrique. Pour la mise en place de ce secrétariat, le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a accordé une subvention d’appui institutionnel de 5 millions USD à l’Union africaine. Lors d’une cérémonie organisée lundi dernier pour l’occasion, les hautes personnalités présentes ont réaffirmé l’importance de cet organe dans le programme de transformation économique du continent. « L’intégration économique de l’Afrique jettera des bases solides pour une Afrique au-delà de l’aide. Le nouveau sentiment d’urgence de l’Afrique et son aspiration à une véritable autosuffisance seront amplement démontrés par la cérémonie d’aujourd’hui », a déclaré Nana Akufo-Addo, président du Ghana. A noter que le Ghana a été choisi comme lieu de siège par les dirigeants africains lors d’un sommet des chefs d’État de l’UA à Niamey en juillet de l’année dernière, pour lancer la phase de mise en œuvre de l’accord, qui devrait stimuler le commerce régional entre les pays membres. Actuellement, 54 États ont signé la ZLECAf, dont 28 l’ont ratifié.

A point. La pandémie de Covid-19 a accru l’importance du succès de la ZLECAf, a déclaré le président ghanéen. « La destruction des chaînes d’approvisionnement mondiales a renforcé la nécessité d’une intégration plus étroite entre nous afin que nous puissions accroître notre autosuffisance mutuelle, renforcer nos économies et réduire notre dépendance vis-à-vis des sources extérieures», a-t-il déclaré. La ZLECAf, la plus grande zone de libre-échange du monde, a le potentiel de transformer le continent avec son marché potentiel de 1,2 milliard de personnes et son PIB combiné d’environ 3 milliards de dollars dans les 54 États membres de l’UA. Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’UA, a déclaré que l’ouverture du secrétariat marquait un jalon dans la vision des fondateurs de l’Afrique pour l’intégration continentale.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

OJM : Don de masques et de gel désinfectant pour Midi-Madagasikara

L’OJM a remis des masques et du gel désinfectant aux journalistes de Midi-Madagasikara. (Photo Princy)

Dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, l’Ordre des Journalistes de Madagascar (OJM) n’a pas oublié ceux qui excellent dans le monde des médias, à savoir les journalistes issus des régions d’Analamanga, Alaotra Mangoro, Vakinankaratra et Atsinanana. L’OJM conduit par son président Gérard Rakotonirina  s’est rendu ainsi, hier après-midi, dans le desk de Midi-Madagasikara. L’ordre n’était pas venu les mains vides, à cette occasion, car il a remis 60 masques et 15 l de gel désinfectant au groupe Midi-Madagasikara. D’ailleurs, le bureau de l’OJM a fait le tour des desks de la Capitale, hier.  Lors de son intervention, le président de l’OJM  a souligné que « les journalistes sont parmi ceux qui  travaillent d’arrache-pied actuellement. Et c’est tout à fait normal qu’ils en soient équipés pour faire face à cette pandémie. Il y a des journalistes qui sont contaminés et d’autres qui ont succombé au coronavirus ».  Notons que cette dotation a été rendue possible grâce au partenariat avec les Nations Unies et l’Unesco.

Dominique R. 

Midi Madagasikara0 partages

Jirama : Coupure d’eau aux alentours de la Rocade-Est

Travaux de mutation de la grosse conduite d’eau en cours au niveau de la Rocade-Est.

Un déplacement d’infrastructures sur le réseau de distribution d’eau de la Jirama s’impose, pour la construction de la Rocade-Est, actuellement en cours. « La Jirama a travaillé jour et nuit, depuis le 17 août, pour les travaux de mutation de la grosse conduite touchée par la construction de la Rocade-Est, au niveau du rond-point Nanisana. Toutes les anomalies, pouvant engendrer des pertes en eau étaient à rétablir à cette occasion. L’intervention est prévue s’achever ce 18 août », a communiqué la Jirama. A noter que ces travaux ont causé la coupure de l’alimentation en eau dans plusieurs quartiers, notamment Ankerana Ankadindramamy, Soamanandrariny, Ambatobe, Mandrosoa, Masinandriana, Analamahitsy, Andranobevava, Andrononobe, Andafiavaratra, Ambohitrarahaba, Antanandrano, Manjaka, Ambohipanja, Ankadikely Ilafy, Antsampandrano, Andranovelona, Ambohitraina, Ambodivoanjo, Androhibe, Ampetsapetsa, Ivandry, Mahatony, Alarobia, Amboniloha, Soavimasoandro, Amorona et Ambaravarankazo. Bref, cela fait plusieurs mois que la Jirama mène des travaux de renouvellement et de renforcement des infrastructures sur son réseau de distribution. Plusieurs projets sont également en cours de mise en œuvre, pour accroître la capacité de production d’eau potable pour Antananarivo et ses environs.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Fisc : Prolongation du report des échéances fiscales

Le gouvernement continue de prendre les mesures en faveur du secteur privé face à la situation d’urgence sanitaire. En raison des difficultés rencontrées par les contribuables à honorer leurs obligations fiscales, le ministère de l’Economie et des Finances, à travers la Direction Générale des Impôts a décidé de prolonger les échéances de paiement des impôts. En effet, pour tout secteur confondu, le dernier délai pour la déclaration et le paiement de l’impôt synthétique est reporté jusqu’au 15 du mois suivant la déclaration officielle de la reprise des activités normales dans chaque localité concernée. Pour les entreprises du secteur tourisme et les entreprises franches industrielles, le dernier délai pour la déclaration et le paiement de l’impôt sur les revenus est également reporté jusqu’au 15 du troisième mois suivant l’annonce de l’ouverture des frontières. Pour les localités non concernées par les mesures de confinement, l’échéance reste maintenue au 15 août. A noter les dispositifs de déclaration et de paiement en ligne sont disponibles. D’ailleurs pour éviter les pertes de temps et les contacts physiques, la DGI recommande aux contribuables d’utiliser les plateformes eHetrapayment, eHetraphone et Hetraonline.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina : Tratra ireo efa-dahy mpangalatra Tuc-Tuc

Romotra, raha izany no ilazana ireo mpamily Tuc-Tuc eto Toamasina noho ny fahatrarana ireo tovolahy efa-dahy mpangalatra Tuc-Tuc. Raha ny fanazavan’ny kaomisera misahana ny tampon-tananan’i Toamasina I, dia nisy ramatoa iray nanakana ity Tuc-Tuc iray teo amin’ny tetezan’ny Mangarivotra fa haterina eny amin’ny sampanan’ny “Bassin”-drano. Tonga teo Mangarano koa dia nisy roa lahy koa nanakana ilay Tuc-Tuc fa haterina eny amin’ny sampanan’ny Colas RN2. Nentin’ilay Tuc-Tuc avokoa izy ireo ka raha tonga teo amin’ilay sampanan’ny Colas anefa tsy nety niala izy roa lahy, ka mailo ilay mpamily dia niverina. Teo am-piverenana anefa ilay Tuc-Tuc dia nitranga ny fidarohana ny lohany izay nitarika azy niala tao anaty Tuc-Tuc. Vao nahita izany ireto jiolahy roa dia nentiny ilay Tuc-Tuc nefa mailo ilay tena mpamily azy ka nijapy sy nandaka ilay nitondra azy tamin’izay. Tsy lasa lavitra akory ilay Tuc-Tuc dia nivadika ka taraiky tao ambany tao ny iray tamin’ireo jiolahy roa saika hangalatra ilay Tuc-Tuc ka noraisim-potsiny. Ilay jiolahy iray hafa indray dia afaka nitsoaka ary tsy mbola hita hatramin’izao raha ny filazan’ny polisy ka karohana fatratra ankehitriny. Ny miaramila ny Jenia miaramila no tonga mialoha naka ity jiolahy voatsindrin’ny Tuc-Tuc nivadika ity ka nanolotra azy tamin’ny polisy misahana ny raharaha. Tsy nijanona tamin’ity tovolahy iray tratra ity ny anarana voaroiroy fa tamban-jotra mpangalatra Tuc-Tuc eto Toamasina ireto, fa nihitatra tamin’ireto tovolahy telo hafa ireto koa izay niteraka ireo tovolahy voasambotra ho efatra niakatra fampanoavana omaly. Niaiky ny halatra Tuc-Tuc fanaony ireto efa-dahy tratra ireto, raha niaiky fa mpamily Tuc-Tuc eto Toamasina koa ny iray tamin’izy ireo. Feno mpamily Tuc-Tuc ny teny amin’ny fitsarana omaly satria tsy manaiky ireto mpamily ireto ny famotsorana ireto olona voasambotra toy ireo hafa teo aloha. Nanambara ny kaomisera fa mbola misy naman’izy ireo mbola karohana izao, satria ilay finday fampasan’izy efa-dahy dia misy nomerao sy hafatra miafina hafahafa ka nanaovana fitarainana teny amin’ireo tamban-jotra tompony izany ankehitriny.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Collaboration : Big Mj et Ken sur un même projet musical

Big Mj et Ken (à droite), deux rassembleurs dans l’art musical national. (crédits photos : Big Mj)

Les deux chanteurs, Ken, du groupe Mage 4 et, Big Mj, le phénomène de la variété malgache, vont collaborer sur un titre. Un morceau qui sortira dans les semaines à venir. Ce duo inédit, une collaboration entre deux mondes, le rock et le « salegy maloya RnB », sera la belle surprise de cette année. Le rockeur préfère choisir le terme « complémentarité » pour qualifier ce projet, ajoutant qu’il n’aurait jamais pensé à cette communion s’il produisait le même genre musical que Big Mj.

Quoi qu’il en soit, le titre qui va venir est très attendu par les fans. Aux dernières nouvelles, le rock sera bien présent dans ce morceau. La signature de Big Mj renforcera dès lors son originalité musicale. Il faut l’admettre, en ces temps difficiles, les artistes parviennent toujours à apporter des ondes positives dans le quotidien des Malgaches. Pour le moment, si l’assurance de la collaboration est effective, le titre du morceau n’a pas encore été divulgué.

Le leitmotiv de Big Mj donne déjà l’eau à la bouche, « la musique unificatrice… un monde nouveau ». Les auditeurs et les fans vont très certainement voyager musicalement.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

HISTOIRE : Le PADESM et l’Indépendance de Madagascar   

Le PADESM, parti  créé  après la  Deuxième Guerre mondiale, ne cache pas sa fidélité à la mère patrie. Mais, il veut une indépendance à l’amiable vis-à-vis de la France. La question d’indépendance est un sujet important pour la population malgache. Il faut y parvenir par étapes afin que tous les Malgaches puissent bénéficier des richesses du pays et occuper des postes de responsabilité. Le PADESM connaît une large audience auprès de la population par le biais des sojabe et des hommes de l’administration. Ainsi, ce parti est bien accepté par la population car parmi ses dirigeants figurent Tsiranana Philibert, Ralaivoavy Paul des Tsimihety. C’est dans ce contexte que bon nombre d’habitants adhèrent à ce parti dans le district de Befandriana-Nord, à cause de la forte influence des sojabe.

En outre la section locale du PADESM est directement téléguidée par le chef de district même. La situation est confirmée si on compare à celle du district voisin de Mandritsara, où un métis indien dirige la section locale, animée par les  proches du chef de district comme Totohely.

Le code électoral limite la possibilité aux Malgaches d’aller voter. L’âge, la fortune, et le niveau d’études ne sont pas réservés au plus grand nombre. Les résultats des élections peuvent être considérés comme la volonté d’une certaine catégorie de population.

Des partis politiques se forment à Madagascar, et à Befandriana, des sections apparaissent pour assurer la lutte pour l’indépendance immédiate ou tardive. Le MDRM et le PADESM dominent l’opinion publique.

 Raseta , défaite de 1945 mais victoire en novembre 1946

Le pouvoir colonial organise des élections législatives en octobre 1945. C’est la première fois pour Madagascar d’élire des députés. Les résultats de ces élections sont différents au niveau de chaque district. Les candidats sont aussi nombreux. En novembre 1946, l’administration coloniale décide d’élargir la liste électorale. Le candidat nationaliste arrive en tête largement en novembre 1946.

Les résultats des élections d’octobre 1945 et de  juin 1946

Les élections de 1945 donnent plus de voix au candidat tsimihety et non au candidat administratif. Mais en juin 1946, la tendance de vote change au profit du loyalisme. Ralaivoavy Paul perd son influence en son rival tsimihety Totolehibe Félix.

La victoire de  Paul Ralaivoavy aux élections 1945

Les élections législatives du 21 octobre 1945 donnent une large victoire claire et nette pour le candidat Paul Ralaivoavy dans le district de Befandriana-nord. Ces résultats ont  diverses origines. Leur analyse nous pousse à comprendre ses électeurs dans ce district et les contextes locaux ou dans le pays en général.

Ses électeurs 

La période électorale ou le contexte dans le pays en général joue un rôle important sur les résultats attendus. A l’époque, les candidats à la députation sont nombreux. Pour élire un candidat, la tradition dans les pays africains est de voter le plus proche de nous ou de même village, province et du district et la façon de parler, la coutume et les mœurs. Toute la population connait une même analyse en la matière. Les programmes du candidat tiennent également un enjeu capital pour les électeurs. Toutefois, le peuple n’a plus le temps de faire une analyse approfondie sur ces différents candidats. D’ailleurs les Africains n’ont pas encore une habitude aux élections. Dans ce contexte, le peuple de Befandriana vote massivement pour le candidat Paul Ralaivoavy qui est le seul candidat Tsimihety en lice. Il est originaire du district de Mandritsara. Sur ce point son origine pousse les électeurs à voter pour lui parce qu’il est très proche d’eux. C’est vrai que son équipe a fait une propagande qui représente des idées nationalistes. Cependant son électorat dans ce district vote pour lui parce qu’il est un Tsimihety. Les sojabe ont également un rôle déterminant pendant ces élections. Ils font confiance à ce candidat et en tant que chef dans la société, ils disposent un pouvoir important et leurs idées apportent des influences considérables en matière électorale.

Iss Heridiny / Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Andavamamba : Miaramila sandoka nifanenjehan’ny olona

Vao maraina dia efa nitangorona ny olona tetsy Andavamamba. Nisy nilaza ho miaramila ary nanery olona hanome vola azy. Ny niharan’izany dia lehilahy iray izay nivalan-drano teo amin’ny sisin-dàlana. Nalain’ilay milaza ho miaramila avokoa ny vola tany aminy raha tsy izany dia norahonany hosamborina. Lasa tokoa ny vola 70.000 ariary ary nitomany ilay lehilhay. Io no nanintona ny olona nitangorona. Tsy namelan’ny olona ary nosavaina hatramin’ny karatra ilay mpitandro ny filaminana hafahafa. Teo no tsikaritra fa sandoka ny karatra izay nampiasany. Rehefa hitany fa ho ratsy ny fandehan-javatra dia nanao tongotra an-katoka ny anao lahy ary tafatsoaka teo an-toerana. Niezaka ny olona nanenjika saingy nandamoaka izany. Mahazo vahana ny fisandohana andraikitra mba entina hisolokiana. Mora amin’ireo olon-dratsy rahateo ny manamboatra karatra sandoka noho ny fandroson’ny teknolojia. Eo no mila matihanina rehefa hanao karatra amin’ny asa fa tsy atao kitoatoa.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Nombre de nouveaux cas de Covid-19 : Bongolava passe en tête

Sur les 123 nouveaux cas de Covid-19 signalés hier, la majorité a été identifiée dans la région Bongolava avec 40 cas, passant ainsi devant Analamanga qui compte 22 cas pour hier.

2 décès (survenus à Analamanga et dans la région Sava), 123 nouveaux cas et 164 guérisons ont été rapportés, hier, par le Pr Vololontiana Hanta, porte-parole du Centre de commandement opérationnel (CCO). Les nouveaux cas ont été relevés parmi 764 tests (621 tests PCR et 143 tests geneXpert) et sont localisés comme suit : Analamanga 22 ; Vakinankaratra 19, tous à Antsirabe ; Bongolava 40 dont 37 à Tsiroanomandidy et 13 à Fenoarivobe ; Atsinanana 3 (Vatomandry) ; Alaotra Mangoro 7 ; Haute Matsiatra 6 ; Ihorombe 2 (Ihosy), Boeny 3 (Mahajanga) ; Sofia 7 dont 5 à Antsohihy et 2 à Mandritsara ; Diana 14 dont 5 à Antsiranana I, 1 à Antsiranana II et 8 à Ambilobe.

Formes graves. Signalons au passage que 1.069 cas actifs sont encore en cours de traitement actuellement, incluant 89 formes graves dont 60 à Analamanga, prises en charge dans les hôpitaux et centres de traitement Covid-19 (CTC-19) de la capitale et des environs : HJRB 34 ; HJRA 9 ; CTC-19 Mahamasina 8 ; Anosiala 3 ; hôpital militaire Soavinandriana 1 ; Fenoarivo 1; Andohatapenaka 4. Le reste des formes graves est localisé dans 4 autres régions : Vakinankaratra 4 ; Haute Matsiatra 15 (tous au CHU Andrainjato Fianarantsoa) ; Toliara 4 ; Boeny 6.

91% de taux de guérison. Quant aux 164 guérisons rapportées hier, elles sont localisées respectivement à Analamanga avec 122 guérisons enregistrées ; Atsinanana 4 ; Analanjirofo 1 ; Alaotra Mangoro 19 dont 15 à Ambatondrazaka et 4 à Amparafaravola ; Haute Matsiatra 5 ; Boeny 9 ; SAVA 3 et Anosy 1. A ce jour, 12.767 personnes parmi les 14.009 cas confirmés depuis le début de l’épidémie, sont déclarées guéries, soit un taux de guérison de 91,3%. Enfin, signalons que le nombre total des tests réalisés jusqu’ici est de 57.961 dont 53.278 tests PCR et 4.683 tests geneXpert.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

52 ans de l’Eglise FJKM : Célébration dans la prière et jeûne

La journée d’hier était particulière pour l’Eglise FJKM ou Fiangonan’i Jesoa Kristy eto Madagasikara. L’Eglise a, en effet, soufflé ses cinquante deuxième bougies. Cinquante-deux années d’existence à Madagascar durant laquelle l’Église a pu s’étendre dans toutes les régions du pays. Si le rapport du World Council Churches datant de 2016 lui fait savoir que l’Eglise FJKM compterait 3.500.000 fidèles, le site officiel de ladite Eglise quant à lui recense 6.719 églises réparties dans 37 synodes. Le rapport du World Council Churches datant de 2016 quant à lui fait savoir que l’Eglise FJKM compterait 3.500.000 fidèles. Pour en revenir à la célébration du cinquante-deuxième anniversaire de l’Eglise FJKM, la situation d’urgence sanitaire qui prévaut actuellement suggère une célébration dans la simplicité. Une messe radiodiffusée a toutefois été célébrée à cette occasion hier.

Réformée. L’Eglise FJKM de Madagascar fait partie des Eglises dites « réformées ». Née, dans le pays Betsimisaraka le 18 août 1968, de l’union de trois associations confessionnelles : le London Missionary Society, la Société des Missions Évangéliques de Paris et le Friends Foreign Missionary Association, la FJKM est membre de la Communion Mondiale des Eglises réformées ainsi que de la FFKM.  Présidée actuellement par le Pasteur Irako Andriamahazosoa Ammi, la FJKM compte depuis sa création cinq dirigeants, les quatre premiers étant : le pasteur Titus Rasendrahasina (1968-1972), le pasteur Joseph Joelson Ramambasoa (1972-1992), le pasteur Edmond Razafimahefa (1992-2004) et le pasteur Lala Haja Rasendrahasina (2004-2013).

Recueillis par José Belalahy

 

Midi Madagasikara0 partages

Développement régional : Une équipe du MEF en mission dans la SAVA

Pose de la première pierre des travaux de réhabilitation d’une route à Sambava.

Politique de développement régional oblige, le ministère de l’Economie et des Finances n’oublie pas ses services régionaux.

Raison pour laquelle une délégation conduite par le ministre Richard Randriamandranto a effectué une mission dans la région SAVA.

Richesses

Une occasion pour la délégation de tenir une réunion de travail avec tous les chefs de service régional de l’Economie et des Finances et au cours de laquelle, il a été surtout question du manque de civisme fiscal dans cette région. Laquelle se distingue pourtant par ses immenses potentialités économiques avec notamment ses énormes richesses en produits d’exportation, tels que la vanille et le girofle. L’équipe du Grand Argentier a également profité de cette occasion pour constater de visu l’avancement des travaux de construction de l’hôtel des Finances qui est actuellement en cours de finition.

Lignes directrices

La délégation du MEF a également visité les bureaux de la recette des douanes dont les bâtiments sont en ruine. Enfin, cette délégation ministérielle de l’Economie et des Finances, a procédé avec le Gouverneur de la Région SAVA, Tokely Justin, à la pose de la première pierre des travaux de réhabilitation d’une portion de route longue de 560 m reliant les locaux de PMU au quartier d’Antamby. Une manière de concrétiser les actions pour le développement régional indiquées par le président de la République et prévues dans les lignes directrices de la loi de finances rectificative. A noter qu’hier, la délégation était également à Diégo Suarez dans la région Diana.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

PNUD : Dons de matériels informatiques aux ministères en charge de la sécurité

Les donations ont été remises officiellement.

Les ministères en charge de la sécurité ainsi que l’Assemblée nationale ont reçu un appui du Programme des Nations Unies pour le Développement. Des matériels informatiques ont été remis officiellement, hier.

Le Programme des Nations Unies pour le Développement a fait donations au gouvernement malgache des lots de matériels informatiques. Ils sont destinés aux ministères de la défense nationale, de la sécurité publique, au secrétariat d’Etat chargé de la gendarmerie, ainsi qu’à l’Assemblée nationale. Ces dons ont fait l’objet d’une remise officielle, hier, entre les autorités concernées et certains responsables du Programme des Nations Unies pour le Développement. Ils ont été financés par le fonds des Nations unies pour la consolidation de la paix et s’inscrit dans les efforts du système des Nations unies, a-t-on indiqué, pour promouvoir le secteur de la sécurité qui contribue au maintien de la paix, redevable et respectueux des droits humains. Aussi, selon le PNUD, l’objectif de ces donations est de contribuer au renforcement de la confiance de la population malgache dans les forces de défense et de sécurité.

11 millions Usd. Les objectifs de la consolidation de la paix en partenariat avec ce programme des Nations unies, sont énormes. Il s’agit, en effet, de la stabilisation du Sud du pays, du renforcement de la gouvernance démocratique et l’appui aux institutions publiques malgache ainsi que de l’accompagnement de la réforme du secteur de la sécurité. Une enveloppe de 11 millions USD a été attribuée  par le fonds des Nations unies pour la consolidation de la paix pour mettre en œuvre les différents programmes afin d’atteindre ces objectifs. Ce financement poursuivra, ainsi, les actions déjà entreprises dans le cadre des projets Institutions démocratiques intègres, représentatives et crédibles (Idirc), appui à la réforme du secteur de la sécurité à Madagascar (Arsaam), renforcement de l’autorité de l’Etat dans le Sud de Madagascar (Raes), appui aux mécanismes endogènes pour le dialogue communautaire et à l’amélioration des conditions économiques des populations vulnérables (Ame).

Receuillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Gouvernement : Remaniement attendu ce jour

Le successeur de Rija Andriamanana n’a pas intérêt à se sucrer avec des « bonbons sucettes ».

Des ministres vont être remplacés par le président de la République et le Premier ministre qui ne formeront pas pour autant le gouvernement de salut public réclamé par l’opposition.

Félicitée Rejo Fienena et Blanche Nirina Richard (Enseignement Supérieur et Recherche Scientifique) ; Marie Thérèse Volahaingo et Rijasoa Andriamanana (Education Nationale) ; Naina Andriantsitohaina (Affaires Etrangères) ; Vonjy Andriamanga (Energie, Eau et Hydrocarbures) ; Julio Rakotonirina (Santé Publique) ; Roger Rafanomezantsoa (Sécurité Publique) ; Alexandre Georget (Environnement et Développement Durable) ; Jacques Randrianasolo (Justice). 10 ministres ont quitté le gouvernement depuis le début du deuxième quinquennat de la Quatrième République. D’autres vont suivre leur chemin ce mercredi 19 août 2020, c’est-à-dire 19 mois exactement après l’investiture du président Andry Rajoelina le 19 janvier 2019.

Renvoyés. Après le dernier remaniement du 29 janvier, d’autres membres du gouvernement vont être « renvoyés » 3 semaines après la fin du premier trimestre 2020, à cause de leurs résultats peu satisfaisants et/ou de leur conduite. Leur départ aura un goût amer comme les « bonbons sucettes » de l’ex-ministre de l’Education Nationale, Rijasoa Andriamanana qui va être remplacée 2 mois et demi après. A 13 jours du CEPE prévu le 1er septembre prochain.

Députées IRD. Irmah Naharimamy pourrait également céder sa place un mois après son mariage civil avec l’ex-Premier Conseiller auprès de l’Ambassade des Etats-Unis, Stuart Wilson. Il n’est pas exclu que l’actuelle ministre de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la Femme qui attend un heureux événement, parte rejoindre son diplomate d’époux dans son nouveau poste en Italie. Deux noms de députées issues des rangs de l’IRD circulent pour prendre éventuellement sa relève à Ambohijatovo.

Désaveu. Déstabilisé par l’affaire d’ordinateurs et d’écrans, le président du CCO et non moins ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, Tianarivelo Razafimahefa risque aussi de tomber du 3e étage de l’Immeuble Patte d’Elephant à Anosy, à moins qu’il ne bénéficie d’un filet de sécurité de la part du PNUD. En tout cas, il n’a pas fait jusqu’ici, l’objet de désaveu de la part du gouvernement, contrairement au ministre de la Santé qui avait fait, sans tarder, l’objet d’un communiqué officiel. Depuis, le Professeur Ahmad Ahmad est sur un siège éjectable qui pourrait être actionné aujourd’hui, même s’il bénéficie du soutien du corps médical, des natifs de la province de Mahajanga voire des Musulmans.

Test. En somme, 3 ministres sont susceptibles d’être remerciés afin de donner un nouveau souffle à l’équipe gouvernementale dont certains sociétaires ne sont pas plus performants ou moins irréprochables. En tout cas, l’épidémie de Covid-19 constitue un test grandeur nature pour les membres du gouvernement dont l’évaluation ne peut pas se faire à l’aune des distributions de « Vatsy Tsinjo » ni à travers les récentes enquêtes et recensements basés sur l’approche ménages. Des tâches qui ne figurent pas du reste dans le contrat-programme des ministres dont quelques uns font juste du « wera wera ».

R. O

Midi Madagasikara0 partages

CNFTF : Appui au programme RINDRA à hauteur de 400 millions Ar

Lors de la remise des équipements mobiliers hier à Angavokely.

Le Centre National de Formation de Techniciens Forestiers (CNFTF) à Angavokely est le seul établissement de formation de techniciens forestiers dans tout Madagascar.

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme RINDRA (Renforcement Institutionnel vers le Développement de la Résilience Agricole), financé par l’Union européenne, cette école forestière a bénéficié d’un appui institutionnel portant une valeur de 400 millions Ar. Il s’agit, notamment, d’une dotation en équipements mobiliers et en matériels informatiques ainsi qu’en matériels techniques et didactiques en vue d’améliorer la qualité de formation de ce centre. Une construction d’un nouveau dortoir, bien équipé de tous les matériels nécessaires, permettant de recevoir 25 apprenants, est également en vue. C’est ce qu’on a appris lors de la remise d’une partie des mobiliers de bureau par l’équipe du programme RINDRA au gestionnaire du CNFTF, et ce, en présence du ministre de l’Environnement et du Développement Durable, hier. La formation des formateurs et des gestionnaires de cette école forestière ainsi que la réactualisation des modules de formation, ne sont pas en reste.

Un grand besoin de techniciens. Ainsi, « le programme RINDRA est avant tout un appui institutionnel aux ministères des secteurs de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche ainsi que de l’environnement. Il accompagnera l’opérationnalisation des institutions publiques et parapubliques de ces secteurs sur les plans institutionnels et de formation. A titre d’illustration, ces ministères techniques seront dotés d’outils d’aide à la décision basés sur des données régulièrement mis à jour. Tout cela devrait contribuer au développement de ces secteurs. En outre, le partenariat entre Madagascar et l’Union européenne, est au beau fixe », a fait savoir Jean Bruno Rakotomahefa, le directeur du Bureau d’Appui à la Coopération Extérieure (BACE) lors de cet événement. De son côté, le ministre de tutelle, Baomiavotse Vahinala Raharinirina, a soulevé que le CNFTF est l’une des plus récentes structures créées au sein de son département. « Cet appui du programme RINDRA permettra d’améliorer la qualité de formation de techniciens forestiers par ce centre. En effet, Madagascar a un grand besoin de techniciens forestiers qui vont renforcer l’équipe de l’administration forestière dans la gestion durable de nos ressources forestières en tant que chef de cantonnement, entre autres. Les jeunes bénéficiaires de cette formation contribueront, en même temps, à la réalisation de la vision « Madagasikara Rakotr’Ala ». A Madagascar, un agent forestier se charge du contrôle de plus de 200.000 ha de forêts contre environ 8.000 ha à La Réunion », a-t-elle enchaîné.

Première promotion. En revenant sur le CNFTF, « ce centre a été réouverte, il y a deux ans après sa fermeture en 1959. Il accueille la première promotion composée de 25 étudiants. Aux termes de leur formation d’une durée de deux ans, ceux-ci décrochent le Brevet de Techniciens Supérieurs. Ils seront déployés dans toutes les régions de l’île en vue de contribuer à la gestion durable des ressources naturelles et forestières. En effet, ils se démarquent des simples agents forestiers par leur capacité à améliorer le rendement économique et écologique pour un projet de reboisement, entre autres, grâce aux techniques requises durant leur formation », a expliqué Mirana Robisoa, le directeur du CNFTF.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

ETP : Reprise anticipée des cours

Les cours d’anglais ont repris malgré l’absence de transport en commun.

« Suite aux dernières mesures prises par le Gouvernement, nous vous informons la reprise des cours le 17 août 2020 pour les classes de 7h30, 9h15, 11h et 12h30 ». C’est en substance la teneur du mail envoyé par « English Teaching Program » (ETP). Anticipant ainsi la décision du gouvernement malgache qui n’a pas encore donné son feu vert à la réouverture des établissements scolaires, tous niveaux confondus. ETP reconnaît d’ailleurs « l’absence de transport en commun » tout en espérant la « collaboration » des élèves pour assister aux cours jusqu’à la fin.

Mesures barrières. « Nous vous prions de nous informer en cas d’impossibilité d’assister aux cours ». Et ce, à l’endroit des élèves qui n’étaient pas tous présents lors du premier jour de reprise des cours sans avoir vraiment le choix puisque les frais de scolarité sont déjà payés. Une absence due, aussi en partie, au fait que « la lutte contre la Covid-19 est toujours d’actualité ». Ce qui a amené ITP à renforcer les mesures de sécurité. Des distributeurs de gel hydro-alcoolique sont à la disposition des élèves dans les couloirs. Des pédiluves sont installés à chaque entrée. Les salles de classes sont désinfectées après chaque séance. En somme, les mesures barrières sont de mise quoique le port de masque ne soit pas obligatoire dans les salles où la distanciation physique est plus ou moins respectée.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

La vie spirituelle 2.0

Jour d’anniversaire un peu particulier pour l’Eglise protestante réformée FJKM (Fiangonan’i Jesoa Kristy eto Madagasikara) qui a célébré 52 ans d’existence, hier, dans la prière et le jeûne. Sans la pandémie de Covid-19, la FJKM aurait célébré cet anniversaire en plein Grand synode, que la ville de Sambava aurait dû abriter.

La vie spirituelle 2.0

Mais Dieu en a décidé autrement. L’anniversaire d’hier était synonyme de remise en question pour les fidèles de l’Eglise par rapport à la foi et à l’attitude à attendre des chrétiens, du moins, si l’on s’en tient au message délivré par son président, le Pasteur Irako Andriamahazosoa Ammi. Message résumé en cinq points, comme les 5 lettres qui composent le nom de Jésus. La remise en question concerne en premier lieu la vie spirituelle des chrétiens. Ce message les  appelle  également à savoir garder le silence, à certains moments, et de s’attendre à traverser de rudes épreuves, puis, au bout, la certitude d’une grande victoire.

C’est certain, la FJKM – comme les autres religions – a vécu dans sa chair les conséquences de la fermeture des temples pour cause de Covid-19. Les brebis, assoiffées, ont exploré d’autres possibilités de vivre leur foi autrement. Ce sera, entre autres, à travers l’adoption des nouvelles technologies et des réseaux sociaux, en suivant les cultes à distance et d’autres enseignements des Ecritures via facebook et Youtube. Une vie spirituelle 2.0 qui a donc le vent en poupe depuis le début du confinement. On s’achemine maintenant vers la réouverture progressive des portes des temples, bien qu’encore sous conditions. Quand le déconfinement total sera effectif, les nouvelles technologies auront-elles encore leur place dans la vie spirituelle des fidèles ? « Il ne faut en retenir que les enseignements positifs », s’enthousiasment certains pasteurs, décidés à ne pas s’arrêter en si bon chemin après avoir pu échanger beaucoup plus avec les fidèles via internet et les réseaux sociaux, ces cinq derniers mois. Ce, bien que l’Eglise enseigne surtout l’importance du « prier ensemble ». Dans tous les cas, la Covid-19  a enseigné au moins une chose : dans la vie du chrétien, les nouvelles technologies, parfois…diabolisées pour leur mauvais usage, ont du bon. Elles ont énormément contribué à la diffusion de la Bonne Nouvelle et à l’entretien de la vie spirituelle des fidèles face à la fermeture des temples. Bien que déjà utilisés par le passé par de nombreuses églises et paroisses, internet et les réseaux sociaux ont vu leur usage exploser en quelques mois dans ce domaine de la vie chrétienne. Ainsi, face aux portes closes des temples, l’existence de ces moyens technologiques est une véritable bénédiction ! Soli Deo Gloria.

Hanitra R.