Les actualités Malgaches du Lundi 19 Août 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara128 partages

Football – Transfert : Diaritiana Rakotonanahary à l’African Stars Windhoek

Diaritiana dans l’African Stars, un club de foot-ball namibien.

Encore un joueur malgache supplémentaire en Afrique. Cela fait quelques semaines qu’on a déclaré officiellement l’intégration de Diaritiana Rakotonanahary, un footballeur malgache de 24 ans, au sein de l’African Stars Windhoek. Avant cette montée de niveau et de saisir la chance de courir avec des grands dans leur cour, il jouait au Volcan Club Moroni Comores. Il assure le poste de milieu du terrain, c’est en quelque sorte comme celui de Marco Veratti. Sa façon de jouer ressemblait à Casemiro, d’où le surnom « ninja ». Diary a commencé à participer au match « Total Confederation Cup » la fin de la semaine dernière, à Kampala. Il contribuait à la victoire de son équipe.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara45 partages

Insécurité dans le Sud : Menace d’attaques de dahalo dans l’Androy et Anosy

Jacques Bruno Goulamaly, lors de sa prise de fonction samedi à Anosy.

Les habitants, notamment les éleveurs de bovidés dans les régions Anosy et Androy se trouvent actuellement dans la terreur. Ils sont dans l’expectative à la suite de rumeurs d’éventuelles attaques d’un groupe de « dahalo » dans la localité. Jacques Bruno Fils Goulamaly, président de l’Association des natifs de la région Androy à Madagascar (FITEAM) affirme que, cette menace semble réelle car les malfaiteurs seraient déjà déterminés à passer à l’acte. C’est pourquoi, il lance un appel urgent aux autorités compétentes, notamment aux responsables des Forces de l’ordre, pour qu’ils prennent tous les dispositifs nécessaires pour éviter le pire. Il s’inquiète parce que, des lettres annonçant l’existence d’une escouade de 600 « dahalo » s’apprêtant à investir la localité, circulent dans ces régions depuis la fin de la semaine dernière. Résidant à Antananarivo, le président de FITEAM confirme avoir reçu des appels de personnes se plaignant être des cibles de ces « dahalo » depuis Tolagnaro jusqu’à Ambovombe. Ce fait prouve que l’insécurité reprend de l’ampleur dans le Sud, et on risque de revenir à la triste période de Remenabila durant la Transition avec des attaques incessantes des bandits. Jacques Bruno Goulamaly veut donc interpeller les responsables des forces de l’ordre dans la réalisation du « velirano » du président de la République. Ce dernier porte sur le rétablissement de la paix et de la sécurité dans les plus brefs délais, ainsi que la réinstauration de l’Etat de droit. Dans ce sens, il affirme que son association est prête à collaborer avec les autorités. Il admet que des actions sont déjà en cours avec notamment la mise en place des Zones rurales prioritaires de sécurité (ZRPS) dans les régions réputées rouges en matière d’insécurité. Pour le Sud, il y a la ZRPS Alpha. Mais, il n’a pas dissimulé sa préoccupation sur le fait que les militaires affectés dans cette mission ont souvent commis des bavures en se permettant d’exercer la fonction de police judiciaire. .

Appel à la solidarité. Soucieux du développement de la région Androy et du Sud en général, Jacques Bruno Goulamaly a officiellement reçu la présidence de l’association FITEAM lors de la passation entre lui et son prédécesseur samedi dernier. Elu pour un mandat de deux ans, il a reçu la bénédiction des notables et des représentants de la FITEAM répartis dans les provinces. Dans son discours, il a défini comme l’une de ses priorités, la mise en œuvre des 21 recommandations contenues dans le document élaboré pour développer la région Androy. Y figurent aussi les solutions permettant de résoudre les problèmes de la région, en l’occurrence la secheresse, la faim ou « Kere », la réhabilitation des routes. Conçu en 2016 par des techniciens de la région et des représentants de l’Etat, ce document a déjà obtenu la validation du gouvernement et des bailleurs de fonds à l’époque.

Teholy R

Midi Madagasikara36 partages

Municipales à Tana : La caution fixée à 10 millions d’ariary

Le gouvernement a multiplié par deux les montants proposés par la CENI.

Le gouvernement n’a pas validé les propositions de la CENI quant aux montants des cautions à payer par les candidats aux Municipales et Communales du 27 novembre prochain. A voir le décret pris par le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, les montants proposés par la commission électorale sont presque multipliés par deux. En effet, d’après le décret n°2019-1542, un candidat ou une candidate à la mairie de la Capitale doit payer 10 millions d’ariary de caution. Cette caution est de 5 millions d’ariary pour chacun des candidats à l’élection des maires au niveau des communes urbaines de première catégorie. C’est le cas des communes ayant le statut des chefs-lieux des provinces, comme Toamasina I, Fianarantsoa I, Toliara I, Antsiranana I et Mahajanga I. Quant aux communes de deuxième catégorie, la caution est fixée à 2.000.000 Ar pour les communes à 19 conseillers, 1.100.000 Ar pour les communes à 15 conseillers, 1.000.000 Ar pour les communes à 13 conseillers, 900.000 Ar pour les communes à 11 conseillers et 800.000 Ar pour les communes à 9 conseillers.

Candidatures farfelues. Pour les communes rurales ayant 7 conseillers, un candidat doit payer 700.000 Ar à titre de caution. Et cette caution est de 600.000 Ar pour les communes rurales à 5 conseillers. A scruter ces chiffres, les candidatures aux prochaines Municipales et Communales sont des actes d’investissement. Ces montants jugés exorbitants par certains analystes et observateurs politiques excluent d’office les candidatures farfelues et fantaisistes qui visent uniquement à disperser les voix ou à enrichir les candidats par les financements des « bailleurs ». Quelque part, on salue la mesure prise par le gouvernement. Pour certains, le nombre pléthorique des candidats maires et conseillers rend difficile la tâche de la CENI et des tribunaux administratifs qui sont compétents pour juger les contentieux liés aux élections communales et municipales. Le nombre réduit des candidats pourrait avoir d’impact positif sur le budget à allouer par l’Etat malgache à l’organisation de ces deux scrutins simultanés.

Eugène
Midi Madagasikara9 partages

Débat : « La légalisation du toaka gasy » sera discutée avec YCC

Une fabrique de « toaka gasy », rudimentaire mais dont la production arrive à enivrer des dizaines de gourmets.

Objet culturel et économique, le rhum artisanal malgache communément appelé le « Toaka gasy » sera au centre d’un débat « La légalisation du toaka gasy » mercredi au Youth Civic Center (YCC) Analakely à partir de 12 h 15’. Cette rencontre vaut le détour, puisque ce nectar est prohibé dans le pays.. Pourtant, les gouvernants successifs n’ont jamais tenté de mener des actions radicales pour arrêter définitivement sa production et son trafic. Sans doute, parce que cette boisson qui apporte mal de tête et brûlure d’estomac et conférant autant la joie de vivre et la « positive attitude », est un objet culturel et identitaire. On retrouve ses traces dans le palais d’Ilafy, avec les matériels à fabriquer le « toaka gasy » entreposés.

Les gens ont tendance à croire que le rhum artisanal est inséparable des rituels traditionnels malgaches. Il n’en est pas ainsi pour autant. Il y a des distinctions pour l’utilisation de ce produit. Cependant, on le retrouve dans les rassemblements festifs et funéraires. La fascination et le mystère entourant le « Toaka gasy » ont soulevé des légendes urbaines et autres théories du complot, entre autres : « l’Etat ne voudrait pas le légaliser parce qu’il subit la pression des producteurs de rhum cacheté dont les sociétés appartiennent à des étrangers », « un grand hôtel tananarivien exporterait ce rhum en cachette ». Il est temps donc de débroussailler tout cet imbroglio entourant le rhum artisanal.

Si le riz, le zébu, la mer, les hommes, la valiha… possèdent des contes de leur création ou de leur découverte, le rhum traditionnel malgache est peu révélé dans ces traditions orales. Lors de ce débat, on s’attendra également donc à savoir sur les origines de cette boisson. Si Madagascar a été sous les influences des migrations asiatiques, africaines, arabes, européennes… les chercheurs n’ont pas encore délivré le nom de la civilisation qui a apporté les techniques de fabrication du rhum sur la Grande Île. Il ne faut pas aussi oublier que le rhum traditionnel se décline sous diverses formes : betsabetsa, galeoka… Autant de questions qui nécessitent des réponses claires afin de penser à la valorisation ou le rejet définitif de cette boisson pour le bien commun.

MaminirinaRado

Midi Madagasikara5 partages

SADC : Andry Rajoelina fait son come-back

Il s’agit de la première participation d’Andry Rajoelina en tant que président élu du peuple.

Le chef de l’Etat interpelle la Communauté de Développement de l’Afrique australe et réclame des actions et des résultats concrets.

Le président Andry Rajoelina a effectué une visite éclaire à Dar Es Salaam durant le week-end. Avec une délégation restreinte, le locataire d’Iavoloha a quitté la Grande île pour être présent à la cérémonie d’ouverture du 39e Sommet ordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté de Développement de l’Afrique australe (SADC). Il était déjà de retour au pays hier en fin d’après-midi. Six ans, ou enfin presque, après avoir été exclu de la liste des candidats à l’élection présidentielle de 2013, à cause du « ni…ni » initié par la SADC, Andry Rajoelina fait donc son come-back au sein de cette organisation. Un retour gagnant puisque cette fois-ci, ses homologues africains lui ont réservé un accueil chaleureux. Bon nombre d’observateurs au niveau du Continent voit sa participation à ce 39e Sommet de la SADC comme une revanche du peuple malgache qui, dix ans après les évènements de 2009, a choisi Andry Rajoelina à la tête du pays, et ce, après le « ni…ni » de 2013. D’ailleurs, dans son discours, l’homme fort du pays n’a pas manqué de remercier la SADC pour avoir été présente aux côtés du peuple malgache durant les dernières crises. Il a cependant tenu à souligner l’existence d’incompréhensions durant l’époque de la médiation internationale. Mais malgré ces évènements, le peuple malgache a choisi de tourner la page de son histoire. « Les dernières élections qui se sont déroulées au pays, ont montré et démontré la maturité démocratique de la population et des institutions malgaches ».

« Standing ovation ». En effet, après sa victoire lors de la Présidentielle de 2018, le numéro Un malgache est considéré comme un vrai leader en Afrique. Le discours qu’il a prononcé samedi dernier devant ses pairs africains lui a même valu un « standing ovation ». « Le développement de l’Afrique doit être rapide, cohérent mais surtout durable », a déclaré Andry TGV qui souhaite imprégner son sens du leadership au sein de la SADC. D’ailleurs, il a profité de cette occasion pour lancer un appel à la solidarité des pays membres de la SADC en particulier, et du peuple africain en général. Et ce, pour parvenir « au bloc de l’Afrique émergente », selon ses dires. Le président de la République encourage les leaders africains à procéder à des réformes structurelles et institutionnelles, afin de transformer les économies africaines et améliorer leur compétitivité. Pour ce qui est de Madagascar, l’Etat entend promouvoir les échanges intra-régionaux et intra-continentaux. « La modernisation et l’industrialisation du pays constitue une priorité », a soutenu Andry Rajoelina. Il a aussi tendu la main à la SADC qui devrait accompagner Madagascar dans ces réformes en tant que partenaire stratégique à notre croissance. Il a aussi interpellé la SADC pour que les secteurs privés malgaches puissent réellement profiter de la plateforme d’échanges au sein de cette organisation. « Nous avons de grandes attentes envers la SADC. Qu’elle ne soit pas une institution de plus où l’on adhère et l’on se réunit. Mais qu’elle soit une réelle valeur ajoutée aux économies des pays membres. Que cet organisme auquel on tient, sur lequel on compte, agisse concrètement pour la croissance économique individuelle à chaque Nation… Qu’il soit réellement un instrument efficace et efficient pour faire émerger l’Afrique », a-t-il déclaré.

Davis R

Midi Madagasikara5 partages

Tuléar : La 5e édition de VEZ’TIVAL s’est achevée en beauté

Comme tout évènement art et culture populaire, les Vavea (Association des Vezo, ethnie majoritaire à Tuléar) et initiateurs de la 5e édition, ont gardé le bouquet final pour terminer Vezt’val, le samedi 17 Août à la satisfaction des vacanciers à Toliara.

 En effet, cela a commencé le 09 Août en pleines vacances scolaires, les jeunes avaient plein la vue (courses de vélos, de pousse-pousses, athlétisme, marathon), contre ras-le-bol des commerçants riverains et conducteurs car les rues étaient tout le temps barrées. Vezt’val est une organisation de la région Sud-Ouest, œuvre pour la conservation de l’art et la culture de la Région contre l’envahissement de l’art de la mondialisation. Grande première, la course de pirogues (600.000Ar pour le gagnant) a été filmée par un drone, donnant de très belles images, malgré l’alizé qui soufflait (tiok’atimo). Le doranga ou morengy a fasciné les spectateurs qui voyaient la différence et l’originalité de l’art martial malgache en comparaison au kick-boxing importé. Nouveauté : la course en apnée, à celui qui restera le plus longtemps sous l’eau, gagne la course, technique bien maîtrisée par les Vezo dont 80% sont des pêcheurs.

En marge de ce Vezt’val, notons l’inauguration d’un musée de l’océan qui remet en question le danger du plastique que l’homme jette dans la mer. Ce musée montre aussi comment recycler ces bouteilles plastiques en leur donnant une seconde vie, que nous pourrions admirer dans les ex-locaux des douanes, loués par Welt Hunger Hilfe (Whh). Un concours culinaire pour les cordons bleus de la Cité du Soleil, pour rehausser les potentialités touristiques et culturelles de Tuléar. Vez’tival c’est aussi « tagna maro », travail d’intérêt commun, nettoyer le bord de la mer du côté de l’hôtel Plazza et le Jardin de la Mer. Les volontaires étaient dirigés par Madame Anita Cossettini, blanche de peau mais Malgache de cœur, la DG de Comato, une compagnie de manutentionnaires. La 6e édition de Vez’tival, pour 2020, sera encore plus populaire et donnera davantage de visibilité pour la ville de Tuléar. Vivement l’année prochaine, disent les vacanciers.

Charles RAZA

Midi Madagasikara2 partages

Développement de l’agri-business : Un appel à manifestation d’intérêt lancé par l’EDBM

L’Economic Development Board of Madagascar (EDBM) met en place un programme d’appui au développement des projets touchant le secteur de l’agri-business. Celui-ci est actuellement en expansion grâce à la création d’entreprises enregistrées au niveau de cette entité se chargeant notamment de l’amélioration du climat des affaires à Madagascar pour être plus attractif et propice aux investissements. L’objectif de la mise en œuvre de ce programme consiste ainsi à faciliter les relations d’affaires entre les investisseurs nationaux et étrangers. Raison pour laquelle, l’EDBM a lancé un appel à manifestation d’intérêt pour bénéficier de ce programme d’appui au développement des projets de l’agri-business.

Normes internationales. La date limite de dépôt de dossiers d’expression d’intérêt est fixée le 31 octobre 2019. Etre un propriétaire ou à la recherche de terrain, d’usines ou d’ateliers de transformation des produits agricoles, d’élevage et de la pêche, constitue entre autres, le critère d’éligibilité à ce programme. Le demandeur peut être également un promoteur de projet touchant le secteur de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, a-t-on appris. Et tout cela vise à augmenter la production dans ces trois secteurs porteurs suivant les normes internationales pour atteindre l’autosuffisance alimentaire de la Grande Ile.

Accompagne les investisseurs. Rappelons que l’Economic Development Board of Madagascar est une agence de promotion des investissements dans le pays. Il s’est fixé pour objectifs de renforcer la compétitivité du secteur privé malgache, d’accroître l’Investissement Étranger Direct (IED), d’élaborer et recommander des mesures incitatives liées aux investissements privés dans le pays. Cette agence accompagne entre temps les investisseurs dans leurs démarches d’implantation et/ou d’expansion en leur fournissant des services dédiés par des Conseillers spécialisés (Chargés de Portefeuille Sectoriel) et à travers son Guichet Unique.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

Plateforme de l’opposition RMDM : Place au lobbying au niveau des instances internationales

Le RMDM enclenche son lobbying au niveau international.

Les opposants demandent l’appui de la communauté internationale pour l’instauration d’une vraie démocratie à Madagascar.

Après l’officialisation de son existence vendredi dernier à l’hôtel Carlton Anosy, le « Rodoben’ny Mpanohitra ho an’ny Demokrasia eto Madagasikara » ou RMDM, passe à une autre étape en vue de sa reconnaissance aussi bien nationale qu’internationale. Pour ce qui est de l’international, le premier acte a été signé ce vendredi même lorsque le président de cette nouvelle plateforme de l’opposition, Marc Ravalomanana a envoyé une lettre au secrétaire exécutif de la SADC Dr Stergomena Lawrence Tax. Dans cette lettre, l’ancien président Marc Ravalomanana fait connaître la création du RMDM qui « s’engage à œuvrer pour la refondation, afin d’instaurer à Madagascar une vraie démocratie, une bonne gouvernance et l’Etat de droit ». Il rappelle par ailleurs dans sa missive que la mise en place de cette nouvelle coalition des partis politiques d’opposition s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la loi n°2011-013 portant statut de l’opposition et des partis d’opposition. Une loi qui, selon Marc Ravalomanana, a été adoptée et promulguée sous la Transition de 2009, mais qui n’a jamais été appliquée, alors qu’elle fait déjà l’objet d’amendements à s’en tenir à une proposition de loi soumise à l’adoption du Parlement durant la session extraordinaire en cours.

Communauté internationale. Concluant sa lettre, Marc Ravalomanana demande à la communauté internationale en général et à la SADC en particulier, d’appuyer les efforts visant à transformer Madagascar en une Nation démocratique où le respect de la loi doit devenir une réalité. La lettre signée par le président du RMDM a atterri au secrétariat exécutif de la SADC à Gaborone (Botswana) au moment où cette organisation régionale, qui a activement accompagné Madagascar dans son processus de sortie de crise en 2009, se préparait à tenir son 39e Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement à Dar Es Salaam (Tanzanie). A rappeler qu’avant la création du RMDM, l’ancien président Marc Ravalomanana avait des échanges avec des diplomates et des représentants de la communauté internationale en poste à Madagascar. Les dirigeants actuels savent pertinemment qu’ils ne peuvent pas tourner le dos à cette communauté internationale s’ils veulent trouver des financements pour leurs projets de développement. Raison pour laquelle, l’actuel président de la République Andry Rajoelina, multiplie ses sorties officielles depuis son élection à la magistrature suprême. Après avoir été à Dar Es Salaam dans le cadre du Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la SADC, il s’envolera dans une dizaine de jours pour le Japon où il participera à la 7e Conférence Internationale de Tokyo pour le Développement de l’Afrique (TICAD 7).

Eugène
Midi Madagasikara1 partages

Toamasina II : Jiolahy telo matin’ny zandary, dimy azo sambom-belona

Izy dimilahy voasambotry ny zandary

Ny alin’ny 13 aogositra teo nifoha ny alakamisy 14 aogositra, dia raikitra ny fifampitifirana sy ny fifanenjehana teo amin’ireto andian-jiolahy sy ny zandary. Nanomboka teo Ivoloina izany hatrany amin’ny kaominina Ambodimandresy sy Sahandahatra ary hatrany Ampasimbe Toamasina II iny. Raha ny fanazavana azo, dia tena tamba-jotran-jiolahy izy ireo, satria dia miisa valo tany ho any ireo nanao izany ary avy any Fenerivo atsinanana izy ireo no manao asan-jiolahiny amin’ny lalam-pirenena faha-05 iny.

Efa roa andro no tsy nandry fahalemana ireo Tanana sy kaominina amin’ny lalam-pirenena faha-05 iny, ka izao nanaovan’ny zandary hetsika manokana izao, noho ny vaovao azon’izy ireo ara-potoana. Manapoaka basy sy mampitahotra ireo tokantrano tafihany hatrany ireto jiolahy ireto mandritra izany. Raha tao amina tokantrano iray tao Sahandahatra izy ireo nanao izany, dia voatery namaly tifitra koa ilay tokantrano notafihan’izy ireo; nony farany tsy namelan’ireto jiolahy ireto raha tsy maty ilay raim-pianakaviana nifamaly tifitra tamin’izy ireo ; izay mpandraharaha ara-barotra any an-toerana. Taorian’izay dia nahazo vaovao avy tamin’ny fokonolona ny zandary fa misy lehilahy iray mampiahiahy azy ireo tao Antsiranambe mihazo an’i Basindrano. Nanao vela-pandrika ny zandary ka voasambotra tamin’izany  Rakotoniaina Johnny 32 taona, avy any Sahavola Fenerivo atsinanana. Raha nojerena ny finday teny aminy dia teo no nanomboka ny fisamborana ireo namany, ka voasambotra teo amin’ny fiantsonan’ny taksibrosy mihazo an’i Fenerivo atsinanana i Kika Gidore 28 taona, avy ao Mangarivotra Fenerivo atsinanana. Ireo  tratra ireo no nanoro ny namany taorian’izany.

Nisy ny fikarohana ireo namany izay mbola niafina tany anaty ala ka vokatry ny fifamaliana tamin’ny tifitra dia matin’ny zandary tamin’izany ny jiolahy telo fa voasambotra kosa i Serge 35 taona avy ao Ambodiazinina Fenerivo atsinanana, i Jean de Dieu Félicien avy ao Ambodimozinga Sahandahatra izay zanatany ao Toamasina II mpitari-dalana azy ireo, ary i Toto François 24 taona izay, avy eto Toamasina renivohitra. Raha ny vaovao dia eo am-pikarohana ny namany hafa ny zandary amin’izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara1 partages

Rugby – Africa Women’s Cup : Les Makis terminent troisième

Les Makis dames n’iront pas à la Coupe du Monde 2021.

Deux défaites et un match nul, tels sont les résultats des Makis dames lors de « Womens’Cup » d’Afrique du rugby à XV, qui a eu lieu au Johannesburg, la semaine dernière. Après leur match de classement, nos portes fanions ont terminé troisième. Les protégées de Lanto Nirina Ravoavahy et les Lady Cranes d’Ouganda se neutralisaient sur le score de 15-15. A la fin de la première mi-temps, l’Ouganda a mené sur un score de 7 à 3. De l’autre côté, l’équipe de l’Afrique du Sud était sacrée championne et qualifiée à la Coupe du Monde à la Nouvelle Zélande en 2O21. Elle avait battu les Kenyanes en finale sur le score de 39 à 0.

Madagascar dans le Top 55 Mondial. Sur un même sujet, l’équipe de Madagascar féminine du rugby est intégrée dans le classement mondial pour une toute première fois dans l’histoire. Les Makis dames sont au 41e du « World Rugby Women’s Ranking » et cinquième dans le continent africain, après cette compétition. La Nouvelle Zélande garde la première place, suivie de l’Angleterre et de la France.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara1 partages

Sakoroka tao Imerintsiatosika : Nitora-bato ny fokonolona, nanao tifi-danitra ny mpitandro filaminana

Mbola tsy milamina. Ny faran’ny herinandro lasa teo, dia nitrangana savorovoro indray tetsy Faharetana, Atongona Imerintsiatosika ny faran’ny herinandro lasa teo vokatry ny ady tany ihany izay ifanolanan’ireo fokonolona sy ny orinasa iray. Araka ny loharanom-baovao voaray, dia nisy mihitsy ny tifi-danitra nataon’ireo mpitandro filaminana nentina nanaparitahana ireo fokonolona. Ireto farany izay tsy nanaiky ihany koa, fa nanohitra tamin’ny alàlan’ny tora-bato.

Raha ny vaovao voaray dia tokony ho tamin’ny sivy ora maraina teo no tonga teny an-toerana saika hanatanteraka asa indray ireo avy amin’ilay orinasa ; izay avy hatrany dia nobahanan’ireo fokonolona. Naharitra ora maromaro teo ny savorovoro ka voatery niditra an-tsehatra indray ireo teo anivon’ny OMC, izay ivondronan’ireo tompon’andraiki-panjakana misehatra ho an’ny fandriampahalemana. Efa niha-niakatra ny feo ka mba nentina nanaparitahana ireo fokonolona marobe, dia nisy ny tifi-danitra nataon’ireo mpitandro filaminana. Tsy levon’ny vavonin’ireo fokonolona moa izany ka dia velona ny tora-bato isan-karazany. Teo anatrehan’ny zava-nisy dia voatery nihemotra ireo mpitandro filaminana sy ireo andian’olona nikasa hanao asa. Marihana, hoy ny fanazavana azo avy amina tompon’andraikitry ny zandary iray tany an-toerana, fa tsy nisy naratra tamin’izany sakoroka izany. Tsy nisy ihany koa ny fisamborana tao anatin’izay. Taorian’izay dia niverina nilamina indray aloha ny toe-draharaha. Manoloana ity tranga ity moa dia efa nanantanteraka fivoriana niarahana tamin’ireo solon-tenan’ny roa tonta ny teo anivon’ny OMC, saingy tsy nety nahitam-bahaolana mihitsy izany hatreto. Samy miziriziry amin’ny heviny ny andaniny roa : ireo fokonolona nilaza fa efa nanajary ilay tany amam-polon-taonany maro ary porofon’izany ny fisiana voly voasary marobe eo amin’ity tany ity. Etsy ankilan’izay kosa milaza fa manana taratasy ara-dalàna ilay orinasa fa hoe azy ireo ny tany. Marihana fa tany an-jatony hektara ity ifanolanana ity. Amin’ny alarobia izao indray no voalaza fa hisy fivoriana hiarahana ka dia ho hita eo ny tohiny.

nangonin’i m.L

Madaplus.info0 partages

Madagascar. Aucun rajout de la liste électorale pour les prochaines élections.

Suite à l’annonce officielle de la date des élections communales et municipales, la liste électorale lors des législatives sera maintenue. Aucun rajout ni modification de la liste aura lieu avant le mois de Décembre. Une conférence de presse a été menée par le Vice-Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante, Thierry Rakotonarivo, pour en faire part de cette information.
D’après ses dires, aucune modification ne sera effectuée avant la révision officielle de la liste électorale qui devra se tenir avant la fin de l’année. Ainsi, les cartes électorales utilisées lors des législatives resteront valables pour ces élections. La CENI procédera à une gestion des fichiers électoraux de manière plus stricte pour ne pas permettre aux électeurs de voter plusieurs fois.
Ino Vaovao0 partages

ZANDARIMARIAM-PIRENENA TOAMASINA FAHAROA : Jiolahy telo maty voatifitra, 5 azo sambo-belona

Ny marainan’ny alarobia io ihany, dia nahazo antso momba io fanafihana io ny zandary tao Toamasina. Raikitra ny fifanenjehana teo amin’ny jiolahy sy ny zandary. Nanomboka teo Ivoloina mihazo ny Kaominina Ambodimandresy sy Sandahatra, Ampasimbe-Onibe ary Ambodinjirofo sy Basindrano izay samy ao anatin’ny disitrikan’ i Toamasina Faharoa izany fifanenjehana izany. Napetraka ny sakana. Voasambotra tao Basindrano ny iray tamin’ireo jiolahy. Nogejaina ny finday teny aminy. Nanampy betsaka tamn’ny fikarohana ireo namany hafa ny fahazoana io finday io. Voasambotra tao amin’ny toeram-piantsonan’ny fiara ao Fenoarivo-Atsinanana ny faharoa.

Nibaradaka ireto farany ka nanondro ireo namany sy nilaza fa mbola any anaty ala any amin’ny faritra Toamasina faharoa ny naman‘izy ireo. Raikitra noho izany ny haza lambo ny alin’ny alakamisy hifoha zoma lasa teo. Niezaka nanohitra ireo jiolahy mbola tavela tany anaty ala. Voatery nampiasa hery ny zandary. Vokany, lavon’ny balan’ny zandary ny telo tamin’ireo jiolahy. Miisa 5 ireo jiolahy mpanao fanafihana mitam-piadiana any amin’ny faritra Toamasina Faharoa voasambotry ny zandary. Ny iray amin’izy ireo izay tompon-tanàna mpanome vaovao, mpamantatra ireo olona hotafihina.

TH

Ino Vaovao0 partages

KAMIAOBE NIFANDONA TANY AMIN’NY RN2 : Iray namoy ny ainy, nitohana tanteraka ny fifamoivoizana

Kamiaobe anankiroa  samy nitondra kaontenera no nifandona tamin’io fotoana io izay tao anaty fiolanana, alohan’ny hidirana ny tanànan’i Ranomafana . Vokany, namoy ny ainy ny mpamily iray raha naratra mafy kosa ny iray hafa raha toa ka miisa efatra izy ireo no niharam-boina. Raha ny loharanom-baovao voaray hatrany dia  niteraka fitohanan’ny  fifamoivoizana ny loza nitranga satria dia  nibahana ny arabe ireo kamiao anankiroa ireo. 

Tsy nisy  afaka nandeha avokoa ireo fiara kely sy fiara taksiborosy hafa  nandritra ny ora maromaro.  Araka ny fanazavana voaray avy amin’ireo mpampiasa lalana  mivezivezy amin’iny toerana iny  dia nanambara izy ireo  fa tsy vao izao akory no nisehoana lozam-piarakodia  io lalana io  fa efa matetika loatra noho ny fahabetsahan’ireo lalana miolakolana sy teritery.

Tokony hisy araka izany  ny  fametrahana takelaka  famantarana ireo  toerana  mety hampidi-doza  mba ho fisorohana avy hatrany. Etsy andanin’izay ny  fahamailoan’ny mpamily hatrany amin’ny  fanajana ny hafainganam-pandeha sy  ireo lalana mifehy ny fifamoivoizana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

AMBOHIDRAPETO : Nokendain’ilay jiolahy ilay ramatoa, lasa ny entana sarobidy rehetra

Raha ny loharanom-baovao voaray avy tamin’ ireo niharam-boina dia  jiolahy miisa telo nitondra zava-maranitra toy ny antsy  miendrika sabatra irony no nanakana azy ireo.  Avy hatrany dia niantso vonjy ilay ramatoa tamin’io  saingy nokendain’ilay jiolahy anankiray  no sady nambanan’izy ireo hofofoina ny  ainy.  Nilefitra moa ireto mpivady ireto ka  nandohalika tamin’izy ireo  no nanome  izay teny am-pelatanana niampy ny  sakaosy iray nisy ny  entan’izy  ireo hafa. 

Vokany, lasan’ireo olon-dratsy ny finday  raitra miisa roa, peratra volamena , vola  misimisy izay tsy voafaritra loatra ny fitambarany ary ireo akanjo tany anaty kitapo. Raha ny fanazavana voaray ihany dia nilaza ireto  farany  fa  somary nangingina ny toerana  hany ka nanararaotra izay tsy izy  ireo mpandroba noho ny  fananana fotoana nampihorohoroana ireto lasibatra.  

Taorian’izay dia nirohotra nitsoaka  ireo olon-dratsy raha toa ka nitsoaka nanavotra ny ainy  kosa ireto voaendaka noho ny tahotra mafy nahazo azy ireo. Araka ny fitarainana  voaray teny amin’ny  manodidina dia noho ny tsy fisian’ireo andrin-jiro mirehitra  izay natao   hanazava ny lalana isan-kariva  no antony mahatonga ireo jiolahy mirongatra eny amin’iny faritra iny. Tsara mantsy ny manamarika hatrany fa  toerana  isany anjakan’ny tsy  fandriam-pahalemana  matetika ao anatin’ny Distrikan’Atsimondrano raha i Ambohidrapeto manokana no asian-teny. Manaitra ny tompon’andraikitra mahefa hatrany araka izany  ny mponina eny an-toerana mba hizaha akaiky ary koa hitondra vahaolana .

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

DISTRIKAN’AMBATOFINANDRAHANA : Hisitraka an’ireo tetikasan’ny Filoha

Maro ireo vinan’asa hatao ao anatin’ity Distrika ity izay mipaka avy hatrany amin’ny filàn’ny mponina eo amin’ny fiainany andavanandro ary miantoka betsaka ny fampandrosoana ny fiainan’izy ireo ihany koa. Tafiditra ao anatin’izany ny fanamboarana ny lalam-pirenena laharana faha-35. Ankoatra ireo hahazo tombony amin’ny famatsiana avy amin’ilay tetikasa Fihariana ihany koa ireo tanora ao an-toerana, ka heverina ny hiroboroboan’ny fandraharahana ao anatin’ny fotoana fohy.

Ny Distrikan’ Ambatofinandrahana dia anisan’ireo faritra manana velaran-tany midadasika, manana harena an-kibon’ny tany tsy manam-paharoa maneran-tany ihany koa. Tetikasa hotanterahina any an-toerana. Ireo no trandrahina hanomezana tombontsoa ho an’ny mponina. Hohatsaraina ny sehatry ny fambolena sy fiompiana ary haverina hosokafana ihany koa ny orinasa Magrama mba hiteraka asa ho an’ireo tanora. “Hisitraka izahay an’ilay tena hoe fiovana.

Hisitraka izany fitaovana hanaovana fambolena manara-penitra izany ny vahoakan’Ambatofinandrahana. Eo ihany koa ny lalam-pirenena faha-35 izay tetikasan’ny Filoham-pirenena, ka mba tokony tsy hatao lavitra ny hanatanterahana azy. Ankoatra izay dia fantatra amin’ny harena an-kibon’ny tany  Ambatofinandrahana.  Ao ny Kristaly, ny Marbe, ny Malakita.

Hosokafana ny Magrama satria izay no mba hiteraka asa ho an’ireo tanora ireo. Hisy ny famatsiam-bola Fihariana izay hataon’ny Filohan’ny Repoblika fa ambonin’izay dia hahazo famatsiam-bola ny tanora amin’ny fisokafan’ny ozinina antsika izany” , hoy ny filohan’ny Antenimieram-pirenena Razanamahasoa Christine. Tsy ho ambanin-javatra ihany koa ny fanatsarana ny lafiny ara-tsosialin’ny mponina. Hisy ny fandaharan’asa ho an’ny fahasalamana amin’ny alalan’ny fananganana hopitaly, ny fananganana Kaominina vaovao ary ny kianja manara-penitra izay tafiditra ao anatin’ireo fanamby isam-paritra nataon’ny Filoham-pirenena. “Hisy ihany koa ny fandaharan’asa maromaro ho azontsika aty Ambatofinandrahana. Mahazo hopitaly CSB I ireo toerana tsy mbola nanana izany, hisy ihany koa ny fanamboarana kianja manara-penitra ary ny hananganana Kaominina”, hoy hatrany ny lahateniny. 

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FILOHAN’NY ANTENIMIERAM-PIRENENA : Natao hanompo vahoaka ny Depiote

Tapitra hatreto ny kajikajy politika sy ny fitadiavana tombontsoa manokana eny anivon’ny Antenimieram-pirenena. Fanamby lehibe apetraky ny filohan’ity andrim-panjakana ity ankehitriny ny hanafoana ny resaka malety sy ny endrika kolikoly amin’ny lafiny rehetra. Noho izany dia tsy hisy intsony ny famenoana paosy sy fangoronan-karena tahaka ny tranga nisy tamin’ireo Depiote sasany tamin’ny fitondrana teo aloha. Henjana ihany koa ny fitakiana tamberin’andraikitra amin’ireo solombavambahoaka mba tena hisy fiantraikany amin’ny vahoaka ny asa hataon’izy ireo. Ankoatr’izay tompon’andraikitra voalohany amin’ny fanaraha-maso ny asan’ny fahefana mpanatanteraka ireo solombavambahoaka. 

Izy ireo no miady ny tombontsoan’ny vahoaka eny amin’ny Distrika nahalany azy ary lehibe indrindra ao amin’ny asan’ireo Depiote ihany koa ny fanolorana volavolan-dalàna.  Manoloana ireo, tsy kely ny asa miandry ireo solombavambahoaka. Nanamafy izany ny filohan’ny Antenimieram-pirenena, ny Depiote Razanamahasoa Christine izay nilazany fa “tsy natao hitadiavana tombontsoa ny maha solombavambahoaka fa hanompoana ny firenena. Adidy mavesatra no hiantsorohan’izany Depiote izany”.  Nandritra ny fitsidihana ofisialy notanterahin’ny Depiote Razanamahasoa izay sady filohan’ny Antenimieram-pirenena tany Ambatofinandrahana, Distrika nahalany azy no nanaovany izany lahateny izany. Tamin’io ihany koa no nanaovany ny lanonana manetriketrika noentiny nisaorana sy nankasitrahany ireo vahoaka nametraka fitokisana taminy, ka nahavoafidy azy ho solombavambahoakan’ity Distrika ity. 

Na dia vao manomboka ny fe-potoam-piasana aza dia efa nisy sahady ny fivoarana tao anatin’ny Distrikan’ Ambatofinandrahana. Tafapetraka ny fandriam-pahalemana sy ny filaminana any an-toerana ary misitraka izany ny ankamaroan’ireo Kaominina mandrafitra ity Distrika ity. “Vao kandidà ny tena satria miaraka amin’ny Filoha Andry Rajoelina, avy hatrany dia tonga ny fandriam-pahalemana aty aminay, izay no tena fivoarana lehibe”. 

Nambaran’ny Filohan’ny antenimieram-pirenena fa efa taratr’ilay tamberin’andraikitra hatao amin’ny vahoaka ny fanaovana fankasitrahana azy ireo tahaka izao. Nandritra io lanonana io no nanaovana ny nofo mitampihavanana. Henim-boninahitra tanteraka ity lanonana ity, nahitana taratra ny firaisan-kinan’ireo solombavambahoaka ihany koa satria tonga nanontrona ny Filohan’ny antenimieram-pirenena tany Ambatofinandrahana avokoa na ireo solombavambahoaka tsy miankina na ireo solombavambahoaka avy amin’ny antoko Tiako I Madagasikara. Tonga tany an-toerana ihany koa ireo mpikambana sasany eo anivon’ny governemanta. 

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FIHAONANA AN-TAMPON’NY FAHA-39 NY SADC : Ainga vao ho an’i Madagasikara sy ireo firenena Afrikanina

Ainga vao ho an’ny firenena Malagasy indray ary hanamora ny lalana mankany amin’ny tanjon’ny fampandrosoana ny tosika sy ny fifanakalozana eo amin’ireo firenena samy ato anatin’ny kaontinanta Afrikanina. Notanterahina  tany Tanzanie ny fihaonana an-tampony ara-potoana faha-39 eo anivon’ny Sadc. Miisa 16 ireo firenena Afrikanina mpikambana ao amin’ity vondrona ity ary anisan’izany i Madagasikara. Manatrika izany an-toerana ny Filoham-pirenena, Andry Rajoelina miaraka amin’ireo delegasionina tarihiny. Ity no fivorian’ny Sadc voalohany natrehin’ny Filoha taorian’ny nahavoafidy azy ho Filoham-pirenena. Efa nahavita ny fandraisam-pitenenany teo anatrehan’ireo firenena Afrikanina mpikambana ny Filoha. 

Nisongadina tao anatin’ny lahateniny ny fahavononany hampandrosoa haingana an’i Madagasikara. Manana vina ny handray anjara mavitrika amin’ny fanarenana an’i Afrika ihany koa Madagasikara, hoy izy. Tsy tanteraka anefa izany raha tsy eo ny fanamafisana ny fifanakalozana ara-toekarena eo amin’ny samy firenena Afrikanina. Nambarany fa vonona i Madagasikaran ny hampitombo ireo vokatra haondrana mankany Afrika.  Nohamafisiny fa efa voafaritra ireo asa laharam-pahamehana hampandrosoana an’i Madagasikara. Isan’izany ny fahavitan-tena ara-tsakafo, fanomezana toeram-ponenana sahaza ho an’ny rehetra, fahasalamana sy fanabeazana, fitantanana tsara rindra ny harena voajanahary, fananganana orinasa, fahavitan-tenan’ny vehivevy, fanampiana ny tanora ary ny fampiroboroboana ny fanatanjahan-tena. 

Ankoatra izay dia isany nisongadina tao anatin’ny fandraisam-pitenenana nataon’ny Filoha Andry Rajoelina ihany koa ny hetahetany mba tena hampiray sy hampitambatra an’ireo firenena 16 mpikambana ao aminy ny Sadc. “Handrandraiko fatratra mba hisy fiantraikany ara-toe-karena eo amin’ireo firenena ireo ny fandaharan’asan’ny Sadc”, hoy ny Filoha Andry Rajoelina. 

Avotra Isaorana  

Tia Tanindranaza0 partages

TOAMASINATsy ampy taona roa tratra nangalatra moto

Ny 14 aogositra lasa teo, tovolahy roa tsy ampy taona no voasambotry ny polisy miasa ao Mangarano Toamasina noho ny halatra moto. Tamin’io andro voalaza io tao anatin’ny faritra

Tia Tanindranaza0 partages

Faritra ItasyZokiolona 60 sy 67 taona tratra nivarotra rongony

Antitra vao hiditra am-ponja ! Zokiolona efa enimpolo taona mahery lahy sy vavy no tra-tehaky ny mpitandro filaminana niaraka tamin’ny rongony 2 gony.

 

 

Nanome tanana ny polisin’ny Faritr’Itasy ny FIP Antananarivo ho fampandriana fahalemana amin’iny faritra iny. Vokatra azo tsapain-tanana tamin’izany ny fahatrarana zokiolona voky andro amin’ny trafikana zavamahadomelina. Tambajotrana mpamatsy rongony mahery vaika amin’iny faritra Itasy iny no tra-tehaky ny FIP ny 15 aogositra 2019 teo. Lehilahy iray 67 taona sy ramatoa iray 60 taona, avy ao Miarinarivo no tompon’antoka tamin’ity fanondranana sy fanaparitahana rongony ao amin’ny Faritra Itasy ity. Nandritra ny fanadihadian’ny mpitandro filaminana no nahafantarana fa efa an-taonany maro izy ireo no nanao azy ity. Mbola nahitana rongony mahery vaika roa gony tany amin’izy reo tamin’ny fotoana nisamborana azy. Efa natolotra avy hatrany ireo sampan’ny polisim- pirenena mpanao famotorana ao amin’ny Faritra Itasy ny raharaha. Mbola mitohy hatrany ny fanomezan-tanana ataon’ny FIP Antananarivo any amin’iny Faritra iny.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Politika ankapoben`ny fanjakanaTokony hampafantarina amin`ny vahoaka eny ifotony

Araka ny andininy faha-99 amin`ny lalàmpanorenana dia iray volana farafahatarany aorian`ny fanendrena ny praiminisitra dia tsy maintsy mitondra ny “Programme de mise en oeuvre” (PMO) eo anivon`ny politika ankapoben`ny fanjakana (PGE)

 eo amin`ny parlemanta ny governemanta. Tsikaritra fa teboka telo no nitondran`ny praiminisitra Ntsay Christian izany dia ny fanjakana tsara tantana, ny fametrahana ny filaminam-bahoaka ary ny sosialiam-bahoaka. Teboka stratejika telo nitondran`ny praiminisitra ny PMO. Nisy avokoa ny pitsopitsony ary hita fa isaky ny minisitera sy distrika no nitondrana izany. Andrasana ny PEM (Plan Emergence Madagascar). Tokony homena an`ireo tompon’andraikitra maro samihafa ny programanasa ary tokony hampafahantarina an`ireo mpiasam-panjakana, ireo olom-boafidy eny anivon`ny fari-pifidianana rehetra (solombavambahoaka, loholona, ben`ny tanàna…) Antony dia rafitra demokratika i Madagasikara ka tsy maintsy mangarahara ny fitantanana raharaham-panjakana ary hampafantarina amin`ny rehetra ny fomba hitantanana ny raharaham-panjakana. Ny fanjakana rahateo dia tokony hanatona ifotony ny vahoaka entiny. Tsy tokony hisy intsony ny fitondrana an-jambany ny vahoaka fa tokony hanana ny fahefana hiteny hahalala ny zava-misy sy haneho hevitra izy. Tsara raha omena lanjany ihany koa ny fokonolona satria ny tatitra rehetra  dia tokony hoentina eny amin`ny rafi-pokonolona isam-paritra izay mahalala tsara ny tebitebiny sy ny filany.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihan-dahalo tao ArivonimamoOlona 4 naratra mafy, 9 tapitrisa ariary voaroba

9 tapitrisa ariary no lasan’ireo jiolahy. Olona efatra naratra voafira tamin’ny famaky, 16 ka hatramin’ny 50 taona ireo lasibatra. Ireo no vokatry ny fanafihan-jiolahy mitam-piadiana ny zoma

Tia Tanindranaza0 partages

AntohomadinikaMila ho tonga eny afovoan’ny arabe ny fako

Mitaraina avokoa ireo mpampiasa lalana sy ny mponina eny Antohomadinika amin’izao fotoana izao.

 

 

 Noho ny fitobian’ny fako eo akaikin’ny toeram-pivarotana atody no mahatonga izany izay sady mamofona no manangon-dalitra. Ankoatra izay, lasa miteraka fitohanana eny an-toerana ihany koa ny fako mivangongo. Mila ho tonga eny afovoan’ny arabe mihitsy noho ny tsy fisian’ireo fiarabe mpanangona fako maka avy amin’ny SAMVA. Miantso ny fandraisan’andraikitry ny tompon’andraikitra ny mponina mba hiarovana ny fahasalaman’izy ireo. Ao koa ny mpampiasa lalana. Tsiahivina fa efa ho telo herinandro izao no nivangongo ny fako teto an-drenivohitra sy ny manodidina. Ny aretina pesta anefa efa mananontanona sahady. Olona 13 isa hatreto no ahiahiana ho voany ary efa nandraisana fepetra manokana ny fitsaboana azy. Antso avo no hatao amin’ny fitondram-panjakana sy ny SAMVA. Tsy mamela mahazo mantsy ny pesta nefa ny hanin-kohanina isan’andro aza efa tena manahirana ny vahoaka.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ankorondrano andrefanaTrano 100 mahery mety harodana

Misy ny fanotorana tany eny amin’ny fokontany Ankorondrano andrefana amin’izao fotoana izao.

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Asa sosialin`ny antokoNanao didimpoitra faobe ny TIM

Nanamaivana ny fahasahiranan’ny ray aman-dreny maro indray ny antoko Tiako I Madagasikara, ny sabotsy lasa teo.

 

Zazalahy miisa 20 mahery indray no vita didimpoitra maimaimpoana ao amin’ny boriborintany fahenina, kaominina Ambohimanarina sy ny manodidina. Nahazo ny anjara kilalaony avokoa ireo zazalahy ireo taorian’ny hetsika nataon’ny Jeunes TIM VI (boriborintany fahenina). Hitohy amin`ny volana ambony ny asa sosialy toy ny fanohanana sy ny fanampiana an`ireo mpianatra hanala fanadinam-panjakana amin`ny alalan`ny fampianarana maimaimpoana taranja toy ny informatika, teny anglisy sy frantsay… Nanentana hatrany i Lalaina Rabezanahary, mpanolotsain`ny tanànan`Antananarivo sady filohan`ny jeunes TIM VI, ireo mpianatra hanatona ny sekoly “Les Rossignols” raha mila fanampiana amin`izao ankatoky ny fanadinana izao satria voafetra ihany ny toerana. Hetsika santatra ambavarano ataon`ny antoko TIM izao hetsika izao. Nisaotra manokana ny CUA Antananarivo ny tenany nanome mpitsabo nahafahana nanatanteraka ny hetsika. Manaporofo hatrany ny antoko TIM fa  manatona ny vahoaka eny ifotony ary tsy maty ny antoko fa mijoro, hoy hatrany ny filohan`ny Jeunes TIM VI. Hitohy amin’ny kaominina hafa ny hetsika na ny asa sosialy ataon’ny antoko Tiako I Madagasikara

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpiasa MalagasyTsy ampy fahaiza-manao

Lesoka hatrany ny tsy fahampian’ny fampiofanana arak’asa eto Madagasikara izay miteraka tsy fahaiza-manao amin’ny mpiasa Malagasy.

 

Mbola ilana ezaka ny famolavolana ny Malagasy hahazoana vokatra tsara arak’olona (capital humain). Rehefa miroborobo mantsy izany dia ho mora ho azy ny fanatsarana ny fahaiza-manaon’ny orinasa ary afaka mifaninana tsara na eto an-toerana na any ivelany. Tsara ny namoronana ny Tahiry Malagasy ho amin’ny Fanofanana arak’asa ((FMFP) saingy tsy ampy mihitsy izany. Sehatra 5 ihany no sahanin’io tahiry io dia ny fizahantany, ny asa vaventy, ny fampiroboroboana ny tontolo ambanivohitra, ny teknojia vaovao ary ny sehatra lamba. Na amin’ireo sehatra iandraketana ireo aza dia mbola maro be ny lesoka izay tokony harenina satria hita miharihary ny tsy fahampian’ny fanofanana arak’asa miteraka tsy fahaiza-manao.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

CNaPS- DINEC AntsirananaNahazo fanentanana mikasika ny fiahiana ara-tsosialy ireo VRM

Nitondra fiofanana sy fanentanana mikasika ny lalàna mifehy ny fiahiana ara-tsosialy ho an’ireo Vondron’ny Ray aman-drenin’ny Mpianatra (VRM) tao amin’ny tapany Avaratra

Tia Tanindranaza0 partages

Olan`ny famatsian-dranoHovahana hatramin’ny faran`ny volana

Taorian`ireo tabataba sy fitokonana maro samihafa noho ny fahatapahan-drano teto an-drenivohitra dia nivoaka tamin`ny fahanginana ny fitondram-panjakana.

 

 Nilaza ny minisitry ny angovo ny rano ary ny akoranafo, Vonjy Andriamanga fa hampitomboina avo telo heny ny famatsiam-bola natokana ho an`ny rano entina hisorohana ny olana toy izao. Nitondra fanampiana 60 tapitrisa euros ihany koa ny Vondrona Eoropeanina raha ny tatitra nataony. Tanjona ao anatin`izany ny hampisitraka rano fisotro madio ho an`ny faritra 22. Hisy toby famokarana rano vaovao eto an-drenivohitra satria ny mponina dia mitombo, hoy ihany izy. Hampiana dimy ny lava-drano na “forage” izay hamatsy ny renivohitra. Hisy koa fanavaozana ireo fantsona antitra eto Antananarivo Renivohitra. Antitra loatra ireo fotodrafitrasa ka tsy mahasehaka ny fitombon'ny mponina izay zary mijaly amin'ny famatsiana rano. Anisan'ny vahaolana lavitr'ezaka ao anatin`ny 10 na 15 taona ny fanatsarana sy fanavaozana ireo fantson-drano eto Antananarivo sy fametrahana “schéma directeur” momba ny famatsiana rano fisotro madio. Manoloana izany dia voalaza fa amin`ity faran`ny volana ity ny fe-potoana hamitana fotodrafitrasa hamatsy rano toy ny tobin-drano ao Amoronankona sy Ambohidrapeto. Toerana 26 hafa eto an-drenivohitra ihany koa no hametrahana siniben-drano, izay hitovy eny amin`ny vidy eny amin`ny paompy ny vidiny. Andrasana, araka izany, ny vokatra afaka fotoana fohy.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Sekolin’ny zandarimaria AmbositraMisitraka fanohanana avy amin’ny PNUD

Trano fatoriana miisa roa sy “sale d’eau” miisa roa no notokanana tao amin’ny Sekoly ambonin’ny zandarimariam-pirenena na ny EGNA any Ambositra ny zoma 14 aogositra lasa teo,

 izay natrehin’ny Kaomady ambonin’ny , ny jeneraly Andrianjanaka Njatoharisoa sy ny solontena maharitra lefitry ny PNUD eto Madagasikara Henry René Diouf. Taorian’ny famoahana ny andiany faha-74 amin’ny mpianatra ho zandary sy ny famindram-pibaikoana ho an’ny kaomandin’ny vondron-tombim-pileovan’ny zandarimaria any Amoron’i Mania natao tao amin’ny EGNA io. Nanomboka ny volana jona ny fanavaozana ireo fotodrafitrasa, ka ny PNUD no nanohana izany, izay tafiditra ao anatin’ny tosika ho amin’ny fametrahana ny fandriampahalemana, vatsian’ny Tahirimbolan’ny firenena mikambana ara-bola. Nidera sy nandrisika ny fandraisan’anjaran’ny vehivavy sy ny fihoarana amin’ny sakantsantsana mety hahazo azy ireo amin’ny fidirana ao anatin’ny zandarimaria ny PNUD, Ireo vehivavy zandary rahateo no hisitraka ireo fotodrafitrasa nasiam-panavaozana. Marihina fa ny taona 2011 ny EGNA no namoaka zandary vehivavy voalohany. Miisa 1200 isan-taona eo ny mpianatra ho zandary raisin’ny EGNA, ka ny 10% amin’ireo no vehivavy, raha toa ka eo amin’ny 18% salan’isa io any Frantsa. Tamin’ny andiany farany teo, dia ny 112 amin’ireo andiany faha-74 vao miisa 1195 nivoaka no vehivavy. Tsiahivina fa nandritra ny lanonam-pamoahana ireo andiany ireo no nanambaran'ny Sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimaria, jeneraly Richard Ravalomanana tamin’ny alalan’ny antso an-tariby, fa mari-pahaizana Bakalorea no takiana amin'ireo zatovo hifaninana amin'ny andiany faha-75 izay hatao tsy ho ela.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famonoana CB sy Ben’ny tanànaOlona 13 no voapaingotra

Nanova paikady nentina nikarohana ireo atidoha nikotrika tamin’ny fitifirana ny kaomandin’ny zandary tao Befandriana avaratra sy ny Ben’ny tanànan’i Belanona, ireo zandary tany an-toerana,

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Savony avy any ivelanyHiakatra 34% ny hetra alaina aminy

Hiakatra 34% ny hetra alaina amin’ny fampidirana savony eto Madagasikara manomboka ny 01 septambra izao.

Natao io mba hampiroboroboana ny indostria Malagasy sy hanjifan’ny Malagasy bebe kokoa ny vokatra eto an-toerana, raha ny fanazavana.  Mety tafiditra ao anatin’ny tsenan’ny fifaninanana ny fisian’ny savony avy any ivelany, saingy tsapa sy tsikaritra ihany ny gaboraraka, indrindra ny lafiny hetra, kanefa ny orinasa Malagasy dia henjana ny fakana hetra, ary saika ny rehetra no tratran’izany fa tsy ny mpamokatra savony ihany. Avy atsy amin’ny Nosy Maorisy amin’ny ankapobeny ny fiavian’ireo savony izay mitobaka malalaka eto amintsika. Amin’ny lafiny iray ihany koa anefa dia mety hampiakatra ny vidin’ny savony io fanapahan-kevitra io ka mila dinihina ihany ny fiantraikany ara-tsosialy. Ny savony ihany hatreto no nandraisana io fepetra io, izay tsara raha hitarina amin’ny zavatra hafa toy ireo entana ratsy kalitao avy any ivelany, izay mila arahi-maso akaiky.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Politika fampivoarana ny vehivavyTsy hita ao anatin`ny PGE

Niavaka tokoa ny fanolorana ny programanasa ankapoben`ny fanjakana (PGE) nataon`ny praiminisitra Ntsay Christian ary nahabe fanantenana.

 Mipetrapetraka ny tonon’andro sy ny tarehimarika ao anatin`ny PGE. Mahakasaika ny politika fampivoarana ny vehivavy kosa dia tsy hita mihitsy tao anatin ilay vina fampandrosoana. Ny PGE iray manontolo dia natokana ho an`ny Malagasy rehetra ary tsy tokony ho nahavahana nefa iaraha-mahalala fa tena tara ny fanomezana sehatra ho ny vehivavy amin`ny fandraisana andraikitra eto amin`ny tany sy ny fanjakana na any amin`ny sehatra fanapahan-kevitra na eo amin`ny lafiny famokarana. Misintona ny sain`ny fitondram-panjakana i Johasy Eleonore. Aiza ho aiza ny fametrahana ny tosika ho an` ny vehivavy mba ho olom-pirenena tompon’andraikitra tanteraka amin`ny fampandrosoana, hoy izy. Hita taratra aloha ny firosoan`ny fanjakana amin`ny fampandrosoana saingy misy ihany ny tokony ho famenony ary jerena akaiky amin`ny teboka maromaro, hoy hatrany ny fanazavana.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

TanjombatoTaksibrosy roa tsy ara-dalàna, tratra nitondra mpandeha

Taksibrosy roa sprinter sy mazda no saron’ny polisy teny Tanjombato nitatitra olona nikasa hivoaka ivelan’Antananarivo, ny sabotsy teo.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Lalana tapaka etsy SoanieranaHarenina ao anatin’ny roa volana

Efa ho herintaona izao no nijaly fatratra ireo mponina eny Soanierana sy ny manodidina noho ny fihotsahan’ny lalana.

Nisy tamin’ireo mponina mihitsy no traboina raha tokantrano roa ankehitriny no tandindomin-doza, izay tena manakaiky io lalana rarivato mihotsaka io. Tonga nihaino ny fitarainan’izy ireo teny an-toerana ny minisitry ny kolontsaina sy ny serasera Rtoa Rakondrazafy Lalatiana Andriatongarivo ny sabotsy teo nandritra ilay hetsika asa tagnamaro andiany fahenina nokarakarainy. Fantatra tamin’izany fa asa tagnamaro aloha no hanombohana ny asa fanarenana ity lalana tapaka etsy Soanierana ity. Hitohy amin’ny fandraisan’ireo teknisianina sy injeniera ny asa izany izay haharitra roa volana eo ho eo. Tsy maintsy hatao beton aloha, hoy ny minisitra ary aorian’izay vao azo hatomboka tanteraka ny asa fanamboarana. Tsiahivina fa ankoatra ity fijerena ny lalana tapaka eny Soanierana ity dia nodiovin’izy ireo niaraka tamin’ny sampana mpamonjy voina ihany koa ireo toerana takontakona fanaovan’ny mponina maloto rehetra eny Analakely toy ny eny Ambodifilao, Tsaralalana.

Pati

Legende : Ho vita tsy ho ela ity lalana tapaka eto Soanierana ity

Tia Tanindranaza0 partages

Analamahitsy Fiara 206 nivadika ambony ambany

Nitrangana lozam-pifamoivoizana teny Analamahitsy fidinana ho any amin’ny Coliseum ny zoma alina hifoha sabotsy teo,

 tokony ho tamin’ny 11 ora. Fiarakely tsara tarehy marika 206 no nivadika ambony ambany saingy tsy nisy ny aina nafoy. Olona telo no voalaza fa tao anatiny ka vehivavy ny iray. Na izany aza, nentina haingana namonjy hopitaly izy ireo. Potika tanteraka kosa ilay fiarakely. Tsiahivina fa somary nahazo vahana ny lozam-pifamoivoizana teto an-drenivohitra sy ny manodidina tato ho ato. Ankoatra ny fiarakodia dia manao ny ataony ihany koa ny môtô izay saika naharatrana olona avokoa. Toky hitandrina ihany ny tsirairay fa lahitokana ny aina.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiarovana amin’ny Pesta -Fasan’ny karanaHentitra ny ATT amin’ny fampiharana ny “manifold”

Teny amin’ny toby fiantsonana eny amin’ny Fasan’ny Karana ny sabotsy teo no nanatanteraka ilay asa tagnamaro andiany faharoa ny antokon-draharaha misahana ny fitaterana an-tanety sy ny birao nasionaly misahana ny loza voajanahary na ny BNGRC.

 Nifanome tanana tamin’izy ireo ny koperativa ao amin’ny zotra rezionaly sy nasionaly nanadio ny teny an-toerana iray manontolo narahin’ny fandrarahana fanafody iadiana amin’ny mikraoba. Nivoitra nandritra izany fa hitohy hatrany ny asa fanadiovana tahaka izao hahafahana mitandro ny fahasalaman’ireo mpandeha mivezivezy eny an-toerana. Ankoatra izay dia nambaran’ny tale jeneralin’ny ATT Atoa Reribaky Jeannot fa ho hentitra izy ireo amin’ny fampiharana ny manifold hahafahana manara-maso ireo mpandeha. Raha sanatria mantsy, hoy izy ka misy olona iray marary ao anaty fiara dia hita avy hatrany ao anatin’ny “manifold” hampiasan’ilay taksibrosy izy ireny hahafahana mitsabo azy haingana sy ireo nanakaiky azy hisorohana ny fifindran’ny aretina. Narahina fanentanana ny koperativa sy ny mpandeha avy hatrany ity hetsika notanterahin’ny ATT ity ka aorian’izao dia hisy avy hatrany ny fampiharana ny sazy ho an’ireo tratra mandika lalàna.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sao dia mba efa kapoka ?

Fito volana nahazoana mpitondra vaovao isika izao, fito volana niovan’ny rivotra politika, fito volana nahenoana fampanantenana samihafa fanampin’ireo efa re tamin’ny fampielezan-kevitra na koa tany amin’ny taona 2009 nilazana fa tonga ny revolisionina lehibe ho an’ny firenena.

 

 Indrisy fa nihemotra tamin’ny lafiny rehetra ny firenena, mahantra ny vahoaka fa olom-bitsy no tena misitraka ny harem-pirenena. Zary fanesoana ilay Madagasikara manan-karena fa ilay hoe mahantra eo ambonin’ny harena angamba no mitombina kokoa. Tena izao tokoa ve ny lalana nirian’ny vahoaka Malagasy ? Izao ve ny atao hoe fandrosoana sy fampandrosoana maharesy lahatra azy ? Maro ny ambara fa asa fampandrosoana ezahina handresen-dahatra ny Malagasy fa tena ireny tokoa ve ilay andrasany sy iriany ? Trano mijoalajoala, tanàna goavana Tanamasoandro,… Tsy ratsy ireny, saingy tsy ireny angamba aloha hatreto no atao hoe: fandrosoana ho an-dRamalagasy fa ny fahavitany tena ara-tsakafo, fisitrahana rano fisotro madio sy ara-dalàna, ny fananany asa mahavelona, ny firoboroboan’ny asa fihariany izay ny 80% no tantsaha,.. Mety misy ny tsy fahaiza-mitantan’ny mpitondra fanjakana sy tsy fitovian’ny mety ho laharam-pahamehana ho azy sy ny an’ny valalabemandry. Sao dia ny vahoaka ihany koa no minia mikipy sy toa efa voaborosy hanaiky sy hiari-pery eo anatrehan’ny efa hita izao fa mizana tsindrian’ila, kely tsy mba mamindro, famarotan-tanindrazana mivantana na ankolaka ? Lavitra loatra ny hantsana manelanelana ny mpitondra sy ny entina. Sa izao ihany koa no tonga amin’ilay hoe: vahoaka maditra ka mahazo mpitondra adala ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tompondaka rejionalin’ny Atletisma Asief AnalamangaLasan’ny ekipan’ny Capsat ny medaly 44

Tontosa tetsy amin’ny kianjan’Alarobia tamin’ny sabotsy 17 aogositra 2019 teo ny fiadiana ny tompondakan rejionalin’Analamanga hoan’ny seksiona Atletisma Asief na lalao fitaizam-batana ho an’ny mpiasam-panjakana.

Tia Tanindranaza0 partages

Rallye du Boeny 2019Norombahin’i Frédéric sy Andry Tahina ny Amboara

I Frédéric sy Andry Tahina nitondra Subaru Impreza n°7 (01 :22 :09,9) no nandrombaka ny amboaran’ny Rallye du Boeny 2019 andiany faha-14 nokarakarain’ny Team Mika Faniry tany Mahajanga ny 15,16 ary

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharahara fitanana omby any AntanimevaHanome endrika ratsy ny fitondrana, hoy ny mpisolovava azy

Mbola tsy milamina foana ny resaka fitanana an’ireo ombin’ilay mpandraharaha Jaonary ao Antanimeva Morombe efa ho iray volana katroka izao (nanomboka ny 25 jolay 2019).

Tia Tanindranaza0 partages

MPO - mpanao menaka ao Toamasina IIMitokona ny mpiasa fa nakaton’ny fanjakana ny orinasa

Raha ny tantaran’ity orinasa Madagascar Premium Oil (MPO) ao Tanandava Toamasina II ity,

 

 

 dia ny minisitra Randrianarisoa Guy Célin Rivoniaina tamin’ny didim-pitondrana laharana 2491/2019 ny 23 janoary 2018 no nanome alalana ny tompon’ny orinasa hanangana ny orinasany sy hanangana izany araka ny lalàna. Mbola nohamafisin’ny minisitra Andrianainarivelo Hajo tamin’ny didim-pitondrana laharana 5098/2019 ny 21 martsa 2019 izany namoha ny fahazoan-dalana amin’ny fananganana ny orinasa noraisin’ny minisitra ny indostria izany. Raha nandeha tsara ny fananganana ny orinasa MPO dia ny minisitra Lantosoa Rakotomalala indray tamin’ny didim-pitondrana laharana 16.088/2019 ny 05 aogositra 2019 no nanakana izany izay tsy fantatra ny tena antony satria tsy voalazan’ilay didim-pitondrana ny antony fampitsaharana ny MPO amin’ny fananganana ny orinasany. Ny 14 aogositra 2019 noho ilay didim-pitondrana 16.979/2019 dia nohamafisin’ny minisitra Hajo Andrianainarivelo izany ary izy ihany no nanafoana ny didy noraisiny teo aloha. Noho ity didim-pitondrana farany nivoaka nataon’ny fanjakana izay raisin’ny mpiasa ho fanaovana antsonjay amin’ny mpandraharaha manangana orinasa ho asa ho an’ny tanora Malagasy, dia nanao fitokonana ireo mpiasa an-jatony eo anivon’ny orinasa ny sabotsy teo, izay mbola hitohy, hoy izy amin’ity herinandro ity. Amin’ireto mpiasa mantsy tsy manaja ny teny nomeny ny fanjakana amin’ny fanomezana asa ny tanora, satria izay manangana indray izao no kapaina tsy afaka hivoatra sy hiroborobo. Ho an’ireo mpiasa an-jatony koa mahita izy ireo fa misy orinasa mpanao menaka tahaka ity orinasa vao mitsangana ity tsy mahazaka fifaninanana no mikapa azy ireo amin’izao amin’ny firaisana tsikombakomba amin’ny fanjakana. Ho an’ny mpiasa anefa io orinasa io na efa nanaovan’ny tompon’andraiki-panjakana teto Toamasina tatitra momba ny fofona avoakany sy ny fandotoana ny tontolo iainana ataony nefa hatramin’izao tsy nisy na sazy iray akory azony tamin’ny fanjakana, ny fanohizana ny fofona avoakany sy fandotoana ny tontolo iainana aza no ataony. Hihamafy kokoa ny hetsika fitokonana ataon’ireto mpiasa voatery hitsahatra amin’ny asany ireo amin’ity herinandro ity raha tsy mandray fepetra ny fanjakana na manome fanazavana ny antony nampikatona sy nampiatoana azy ireo

 

Rakoutou

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote VavateninaSafosafoina fotsiny ilay PGE

“ Ny fanamboarana hopitaly sy ny fanatsarana ny lemaka no nahakasika ny distrikan’i Vavatenina tamin’ny Politika Ankapoben’ny fanjakana.

 Tsy ratsy izany saingy ny olana tena maika any dia ny fanamboaran-dalana sy ny fandriampahalemana. Tantsaha ny maro ary misehatra amin’ny fambolena lavanila ny ankamaroan’ny mponina. Mbola hanjakan’ny halatra anefa any ary mijaly ny vahoaka amin’ny famoaham-bokatra. Izany no tena maika kanefa tsy hita taratra ao anatin’ny PGE”.

 

Depiote Ambositra

Olana ny hazo fanaovana asa tanana

Ny asa tanana no mampiavaka ny any Ambositra kanefa tsy misy ny hazo ampiasaina noho ny fandrarana ataon’ny fanjakana. Ny alan-goavy sisa no alain’ny mpanao asa tanana hanaovana ny asa ary tena matahotra izy ireo amin’ny fanapahan-kazo. Tokony hojeren’ny fanjakana any ifotony ny olana fa tsy mazava ireo hazo tsy azo kapaina satria lasa safo be mantsina fotsiny kanefa maro ihany ny hazo azo anaovana asa tanana.

Tsirinasolo

 

 

 

  

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsinjaram-pahefana tena izyMitaky fanovana lalàna sy fitsipika maromaro

Teboka roa no tsy maintsy hampiarahana amin`ny fanatanterahana ny fitsinjaram-pahefana.

 Rehefa misy ny fitsinjaram-pahefana (decentralisation) dia tsy maintsy misy ny fanaparihana (deconcentration). Ny “decentralisation” dia fampitana na fanomezana fahefana bebe kokoa na ara-bola io na ara-pitantanana eny amin`ny rafitra eny ifotony toy ny fokontany, kaominina, faritra…. Ny “deconcentration” dia ny fanapariahana na fanaparitahana ny fahefam-panjakana. Noho izany, tsy maintsy misy ny sampandraharaha misahana ny fanaparitahana eo anivon`ireo minisitera. Tao anatin`ny fandaharanasa ankapoben’ny fitondram-panjakana sy ny drafitra hanatanterahana azy (PGE-PMO) io fitsinjaram-pahefana tena izy io, saingy mba ahafahana hanatanteraka azy dia tsy maintsy apetraka ny rafitra fanaparitahana io izay toa tsy mbola voafaritra mazava anefa. Betsaka ny fanovana tsy maintsy entina amin`ny fampiharana ny fitsinjaram-pahefana toy ny lalàna maro isan-karazany. Eo ihany koa ny fanomezam-pahefana amin`ireny rafitra ireny.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimieram-pirenenaHolaniana anio ny fitsipika anatiny

Nanomboka ny alarobia lasa teo ny fivoriana iraisan`ny vaomieran`ny lalàna eny amin`ny antenimieram-pirenena.

 

 Nisy ny fivoriana mikaton-trano tsy azon`ny rehetra natrehina nataon`ireo depiote hijerena manokana ireo fanitsiana araka ny lalàna amin`ireo lahadinika izay dinihana amin`ity fivoriana manokana ity. Ny talata no efa nandeha ny fivoriana izay nandinihana ny fitsipika anatiny mifehy ny antenimieram-pirenena. Miandry ny tsirin-kevitra avy amin`ny tsirairay fa mbola ao anatin`ny asam-baomiera. Nisy tamin`ireo depiote no nandroso ny famerana ny isan`ireo solombavambahoaka afaka mandany lalàna iray. Tokony hasiana mpanolotsaina araka ny lalàna miaraka amin`ny solombavambahoaka miaraka amin`izay eritreretina ampidirana ao anatin`izay fitsipika anatiny. Misy ambaratongam-pitsarana aloha eto amintsika ka mbola miandry ny fanapahana avy amin`ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) raha hampanankery na tsia ny lalàna mandeha eny amin`ny antenimieram-pirenena. Raha ny fandaharam-potoana notapahin`ny depiote ny talata 13 aogositra lasa teo dia anio no handalo fankatoavana amin`ny alalan`ny tsangan-tanana ataon`ireo depiote ity fitsipika anatiny ity. Fitsipika izay tsy maintsy nirosoana ny fanitsiana azy araka ny nambaran`ny filohany.

Marigny A.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rodoben’ny mpanohitraNampahafantarina ny SADC ny fisiany

Ao anatin’ny fivoriana ara-potoana faha-39 tanterahina any Dar es Salaam any Tanzania ny Vondrona SADC (Southern African Development Community) ny 5 hatramin’ny anio 19 aogositra.

 Nisy ny fivoriam-baomiera samihafa, ary namarana azy ny fivorian’ireo filoham-panjakana sy governemanta ao anatin’ny SADC. Niandefa taratasy misokatra tany amin’io rafitra io i Marc Ravalomanana, nanaovana tatitra momba ny toe-draharaha ara-politika eto Madagasikara, indrindra ny lafiny demokrasia, izay nitsanganan’ny Rodoben’ny Mpanohitra ho amin’ny Demokrasia eto Madagasikara na ny RMDM. Izy rahateo no lany ho filohan’io Rafitra ara-toekarena sy ara-politika iray SADC, ka tsy afa-miala amin’io i Madagasikara noho ny fisian’ilay antsoina hoe “Principe de subsidiarité”, izany hoe raha misy raharaha iray mahakasika an’i Madagasikara dia tsy maintsy mandalo amin’ny SADC vao miakatra amin’ny Vondrona Afrikanina, Firenena Mikambana,... Nampahafantarin’i Marc Ravalomanana ny toe-draharaha eto satria araka ny fanadihadiana navoakan’ny fikambanana iraisam-pirenena Freedom House ny taona 2018 dia voasokajy ho  “firenena tsy mbola afaka” na « à moitié libres » i Madagasikara, izay zara raha nahazo isa 56/100. Na dia efa eken’ny Lalàmpanorenana aza ny fanoherana ary efa misy ny Lalàna 2011-013 tamin’ny 9 septambra 2011, dia nampahafantariny fa misy ny fikasana ataon’ny mpitondra mba hamerana sy hamatorana ny mpanohitra mba tsy ho afaka manao ankalalahana ny asany amin’ny fanovana io lalàna io, izay tsy nampiharina akory. Midika sahady ho fanamparam-pahefana ka atahorana ny mety hiafara amin’ny didy jadona eto amin’ny firenena, hoy ny tatitra. Miantso ny fikambanambe iraisam-pirenena izahay mba hanampy hatrany an’i Madagasikara amin’ny fametrahana ny tena demokrasia sy ny tany tan-dalàna ka samy handray ny andraikiny daholo ny hery velona eto amin’ny firenena, hoy izy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana ben’ny tanànaAtaon’ny fanjakana fitadiavam-bola ?

Eo anelanelan’ny 600 000Ar hatramin’ny 10 000 000Ar ny antoka ara-bola amin’ny fifidianana ben’ny tanàna sy mpanolotsaina monisipaly, araka ny didim-panjakana mitondra ny laharana 2019-1542 navoakan’ny governemanta ny 14 aogositra teo.

 

Haverina manontolo io antoka io ho an’ny kandida ben’ny tanàna na ny lisitra mahazo 10% no ho mihoatra ihany. Fandraisana anjara amin’ny fanontana ny bileta tokana no ambara fa anton’io, ka arakaraka ny sokajin’ireo kaominina izay anto-bola izay. Ny eto Antananarivo Renivohitra no ambony indrindra. Ho an’ny tanàn-dehibe sokajy voalohany, dia 5 000 000Ar io antoka io, raha toa ka arakaraka ny isan’ny mpanolotsaina monisipaly kosa ho an’ny kaominina an-tanàn-dehibe sokajy faharoa. Raha 19 ny isan’ny mpanolotsaina, dia 2 000 000Ar ny antoka, 1 100 000Ar raha 15 izany, 1 000 000Ar raha 13 ny mpanolotsaina, 900 000Ar raha 11 ary 800 000 raha miisa 9 izany. Ho an’ny kaominina ambanivohitra kosa, dia 700 000Ar raha manana mpanolotsaina 7 ilay kaominina, ary 600 000Ar kosa raha miisa 5. Rehefa atao ny kajikajy sy ny fampitahana, dia nampitomboina avo roa heny amin’ilay tolo-kevitra nataon’ny CENI tamin’ilay fifidianana saika hatao ny 28 oktobra saingy tsy tanteraka fa izao nihemotra ho amin’ny 27 novambra izao. Ambony ny antoka mitaha amin’ny hatrizay ka andrasana ny fanehoan-kevitr’ireo antoko politika na firaisamonim-pirenena samihafa, izay efa maro no nimenomenona tamin’ny fifidianana roa izay vita satria toa lasa fitadiavam-bolan’ny fanjakana. Volam-panjakana madiodio no tokony hanatanterahana fifidianana ben’ny tanàna fa tsy miala ao anaty kitapombolan’ny SACEM. Mila hatrany amin’ny 45 miliara ariary izany, izay tokony ho efa voasoritra ao anaty tetibolam-panjakana. Tsy misy vola ve ny fanjakana ka ny kandida no hovolosana ? Mety ho endrika sivana sy fanintsanana ankolaka sahady ny kandida madinika sy hampandresena ny kandidam-panjakana io amin’ny lafiny iray.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry Rajoelina7 volana nihodinkondina fotsiny…

Fito volana katroka anio alatsinainy 19 aogositra no nahazo ny fahefana feno i Andry Rajoelina, taorian’ny fifidianana naha be resaka sy efa nanamarihan’ny mpanara-maso ny vondrona Eoropeanina fa nisy fizaram-bola.

 

Toa efa niomana tamin’ny gidragidra sy ady an-trano tamin’ny alalan’ny fampidirana fitaovam-piadiana tsy mazava, fony izy tsy filoha akory. Nipoapoaka ny fanambarana momba ny IEM efa tany amin’ny fiandohan’ny taona 2018 fa programan’asa efa noketrehina nandritra ny 4 taona io. Nisisika avy eo ny velirano. Inona no nitranga anefa avy eo ? Tsy arakaraka ny filazana fa ho haingam-pandeha ny fomba fiasa. In’enina teo ny filoha no nivoaka tany ivelany, tsy hita izay tena vokatra nefa vola be no lany. Nikatso ilay TGV, hoy ny mpanara-baovao. Ireo minisitra notendrena tany am-piandohana, nolazaina fa araha-maso akaiky ary hisy ny tomban’ezaka ao anatin’ny enim-bolana voalohany, dia ny teo ihany no naverina afa-tsy minisitra iray monja. Nahavita azy daholo izany ireo ve ? Inona no mari-drefy nampiasaina sa mba resaka fotsiny iny ? Aty amin’ny tapaky ny volana aogositra namelabelarana ny fandaharanasa ankapoben’ny fitondram-panjakana vao hoe izao sy izao no hotanterahana amin’ny 2020, ka ny tetibolam-panjakana amin’io taona ho avy io dia ampifanarahana amin’ny velirano sy ny fampanantenana natao tamin’ny vahoaka. Nanao ahoana izany ity 2019 ity ? Fanohizana sy fijapiana ny nataon’ny teo aloha fotsiny no hita. Nipoitra ny olana isan-karazany toy ny tsy fandriampahalemana, fahatapahan’ny jiro sy ny rano manerana an’i Madagasikara, fisondrotry ny vidim-piainana ,.. Tsy mbola hita popoka ny famatsiam-bola goavana hatreto. Mbola mitazana ve ireo mpiara-miasa sa sanatria tena tsy mahatoky mihitsy ? Tsy mbola nisy fototra iray na lanonana nametrahana vato fehizoro hanombohana ny asa amin’ilay building, trano 50 000 … Ny tanamasoandro moa tsy nanomboka akory dia efa miteraka fahasosorana noho ny fanjavozavon’ilay tetikasa goavambe sy ny resaka fanotorana tany.

MARO NY MPANDOTO RANO

Efa maro sahady ireo mpiara-miasa amin’ny filoha no mampiteny ny anarany sy manao fanamparam-pahefana. Manaratsy endrika an’i Andry Rajoelina izany ary mbola ho raharaha be tsy hiova ireo olom-bitsy ireo fa hanao ny ataony mandritra ny 4 taona ambiny. Ny samy ao anaty fanjakana mifanaratsy sy mifamoaka dosie maloto, toy ny depiote sy minisitra mifanaratsy amina raharaha famarotana tanim-panjakana. Misy milaza fa te hanao zavatra tsara ho an’ny firenena ihany ny filoha Rajoelina saingy tsy tafavoaka satria, hono, voafatotra. Inona no mamatotra azy ? Misy olona tena sahy misangy ny fahefana am-pelatanany, olona akaiky azy ihany ireo fa tsy mpanohitra akory, Eny. mety hisy ny ny hilaza fa izay 7 volana kosa ve dia hanaovana resa-be. Efa nisy tatitry ny 100 natao fa tsy hita izay eo. Ho vita indray ny herintaona amin’ny 19 janoary 2020 dia hiteny indray fa vao herintaona ve dia hitohy hiala bala sanatria rehefa tsy nahatanteraka ilay hafainganam-pandeha mafy be sy ny hoe ataontsika izay tsy vita tao anatin’ny 58 taona teo.

 

Toky R

Ino Vaovao0 partages

FIAROVANA TONTOLO IAINANA : Nanao rodobe namboly honko ny tgv Nosy Be sy ny mpiara-dia aminy

Ny sabotsy teo nanao rodobe namboly honko tao Ambatozavavy ny antoko sy ny mpiara-dia aminy. Natao izany hetsika izany, hoy ny filohan’ny antoko Tgv ho fanatanterahana ny velirano fahafolo nataon’ny Filoham-pirenena sy fahatsapana ny maha zava-dehibe ny fikajiana ny tontolo iainana. 

Hita taratra nandritra ny fanomanana sy ny fanatanterahana ity hetsika ity ny firaisan-kina misy ao amin’ny antoko Tgv any an-toerana.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

NOSY BE : Famindram-pahefana teo amin’ny kaomandin’ny tafika an-dranomasina

Ny «  capitaine de vaisseau Sam Hieng Twion kalobe Michel izay komandin’ ny «  Base navale  » any Antsiranana no nitarika ny lanonana izay natrehan’ny «  Contre –Amiral  » Vaohavy Andriambelonarivo Andasy Komandin’ny «  Forces navales  » sy ny talen’ny Kabinetran’ny miaramila eo anivon’ny Primatiora ary ireo manam-pahefana tao Nosy Be. 

Marihina fa voatendry hisahana ny komandin’ny sambo «  patrouilleur  » antsoina hoe Tselatra any Antsiranana ny lieutenant de vaisseau Andrimanjaka Velomanampisoa Erino.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

FITANDROANA NY FILAMINANA AO NOSY BE : Fiara maherin’ny 20 naiditra « Fourrière »

Vokany  saika ahitana lozam-pifamoivoizana foana any an-toerana isan’andro ankoatra ny fitohanana aterak’izany. Niezaka nitondra vahaolana ireo tompona «  auto—école  » any an-toerana manoloana izany rehetra izany, ka nanentana ny tsirairay mba hanaja ny lalàna mifehy ny fifamoivoizana fa tsy nahitam-bokany. Maro ireo fiara na Bajaj mivezivezy tsy misy taratasy akory. 

Manoloana izany rehetra izany nanomboka tamin’ny herinandro lasa teo niditra an-tsehana  ny polisy nasionaly. Henjana ny fanaraha-maso ataon’ireto farany. Araka ny loharanombaovao voaray any an-toerana Bajaj sy fiara maherin’ny 20 no efa naiditra «  fourrière  » ary mpamily miisa 6 no efa natolotra ny Fitsarana noho ny tsy fananana fahazoan-dalana mamily. 

Ny iray amin’ireto farany naiditra am-ponja vonjimaika noho ny faniratsirana ny mpitandro filaminana teo am-panatanterahana ny asany. Tsara ny manamarika fa roa hafa amin’ireo mpamily ireo dia teratany vazaha. Tanjona amin’izao hetsika izao, hoy ny polisy any Nosy Be, dia ny fampanarahan-dalàna ny rehetra ho fisorohana ny loza.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

VOHILENGO : Andramena 59 saron’ny Zandarimariam-pirenena Fenoarivo-Atsinanana

Kaominina Vohilengo izay ao anatin’ny distrikan’i Fenoarivo-Atsinanana no misy azy. Andramena tsy nanaovana fanambaran-tahiry (déclaration de stock). Ny zoma 16 aogositra, nisy ny fidinana tampoka natao. Voamarina ny fisian’ireo Andramena ireo tao amin’ilay tokantrano izay 150 m eo ho eo miala ny seranan-dakana ao amin’ny fokontany Morondrano. Olona roa ( lahy sy vavy) nosamborina nohenoina anaovana fanadihadiana. Ilay lehilay izay tompon-dakoro nipetrahan’ireo andramena raha ilay vehivavy kosa no voalaza fa tena tompony.

Ny antoandron’ny sabotsy 17 aogositra, nisy ny fidinana ifotony tao Vohilengo nataon’ny solontenam-panjakana izay notarihin’ny Sekretera Jeneralin’ny Prefekioran’i Fenoarivo-Atsinanana, Razafimanantsoa Jean Jacques. Teo ihany koa ny avy amin’ny sampandraharaham-paritry ny tontolo iainana sy fampandrosoana maharitra ao Analanjirofo nahitana ny talem-paritra vonjimaika Rahendrimanana José Christian. Niara-dia tamin’ny delegasiona tao Vohilengo ny Kaomandin’ ny borigadin’ny Zandarimariam-pirenena Fenoarivo-Atsinanana Adjudant-Chef Ramasivelo Andriatsarafiidy Martin ary ny ben’ny tanànan’i Vohilengo Sandy Chan Hing Tack.

Fantatra nandritra izao fidinana izao fa miisa 59 ireo tapatapaka andramena hita tao amin’ ilay tokantrano. Ny taona 2012 sy 2013 teo ho eo no nanomboka nitehirizana azy. Mirefy 1 m ka hatraminy 1 m sy 50 ny halavany. Manodidina ny 18 cm kosa ny habeny. Notaterina ao Fenoarivo-Atsinanana ary nogiazana ao amin’ny Miaramiila 2e Blig ireo hazo sarobidy sarona ireo. Mitohy kosa ny famotorana ireo olona roa ka hatolotra ny fampanoavana tsy ho ela. Enjehin’ny lalàna ny fitehirizana hazo sarobidy tsy nanaovana fanambaram-pitehirizana. 

TH

Ino Vaovao0 partages

ASA TAGNAMARO : Horaisin’ny Minisiteran’ny Serasera ny fanamboara...

 Navitrika ny mponina ary saika naneho ny firaisankinany avokoa satria efa azo laza lazaina fa tafapaka amin’ny rehetra ny finiavana  manadio sy manamboatra  ny tontolo manodidina. Anisany  naneho ny  fahavononany hatrany ny eo  anivon’ ny Minisiteran’ny Serasera sy kolontsaina  ka  teny Soanierana,  Tsaralalàna , Petite vitesse, Ambodifilao, Andravoahangy  no toerana nodiovin’izy ireo tamin’izany. 

Nisongadina indrindra tamin’io fotoana io ny nandraisan’ny teo anivon’ity minisitera ity ny fanamboarana ilay  lavakabe nanapaka ny lalana eny Soanierana izay efa ho herintaona mahery. Taorian’ny antso nataon’ny mponina teny amin’ny manodidina manoloana ny fijalian’izy ireo  mahakasika io lalana io no nandraisana fanapahan-kevitra avy hatrany, ka nirotsahana an-tsehatra  amin’ny famitàna izany. 

Hiezaka hifanome tanana ny mponina ka vinavinaina hovitaina ao anatin’ny roa volana ny asa raha ny tomban’ireo injeniera miara-miasa amin’ny Minisitera. Fanombohana ny asa moa no natao tamin’io sabotsy io ary efa nankasitraka sahady  ny fahavononana ireo mponina eny amin’ny manodidina .

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FITSARANA AO FENOARIVO-ATSINANANA : Mametraka fomba fiasana iadiana amin’ny mpanera

Fandaharana teraka vokatry ny fiaraha-miasa eo amin’ny Fitaleavam-pparitry ny Serasera sy Kolontsaina Analanjirofo ary ny Fitsarana ambaratonga voalohany  Fenoarivo-Atsinanana. Fandaharana iresahana momba ny lalàna sy ny tontolon’ny fitsarana.

Nadritra izany no nanazavam’ny filohan’ny Fitsarana Fenoarivo-Atsinanana, Bernako Minerva, ireo fomba fiasa efa napetraka mba hahatonga ny fitsarana ao an-toerana ho lavitry ny mpijirika na ny mpanera.

Efa misoratra eo anoloan’ny biraon’ny Fitsarana ny saran’ireo fikaranarana taratasy ho an’izay tsy maintsy misy sarany.

Nomarihiny fa ho an’ireo mponina avy amin’ny distrika efatra iandraiketan’ny fitsarana Fenoarivo-Atsinanana, dia efa tsy  mila miakatra any Toamaisna intsony raha mikarakara «  casier judiciaire  ». Izay asa rehetra ataon’ny Fitsarana ambaratonga voalohany, dia efa ataon’ny Fitsarana ambaratonga volohany ao Fenoarivo-Atsinanana.

Noantitranterin’ny filohan’ny fitsarana ao an-toerana fa fitsarana manatona vahoaka no fanamby, ka misokatra midanadana ho an’ireo izay manam-panontaniana sy mila fangataham-panazavana ny varavaran’ny Fitsarana ambaratonga voalohany Fenoarivo-Atsinanana.

TH

La Vérité0 partages

Politique Générale de l’Etat - Un milliard d’ariary pour chaque région

La Politique générale de l’Etat (PGE) présentée par le Premier ministre Louis Christian Ntsay à l’Assemblée nationale vendredi est pleine d’ambitions réalistes à la mesure des « velirano » ou promesses électorales du Président Andry Rajoelina. Sa mise en œuvre sera pour le court terme, selon les précisions du locataire de Mahazoarivo. Elle ne couvre pas la période allant jusqu’à la fin du mandat électif du locataire d’Iavoloha. Le budget nécessaire à la mise en œuvre de la PGE est déjà entre les mains du Gouvernement. Celle-ci sera bientôt doublée du Plan Emergence pour Madagascar 2019-2013. En cours d’élaboration, celui-là sera bientôt disponible. Le Plan fournira beaucoup plus de détails sur la politique du développement. Parallèlement, une attention particulière sera portée sur l’élaboration de la loi de Finances 2020. Pour en revenir à la PGE, celle-ci met l’accent sur la décentralisation effective comme moteur du processus de développement véritable. Cette année même, les vingt deux régions de développement de l’île recevront chacune un budget d’un milliard d’ariary pour doper leur fonctionnement. Selon les consignes du Premier ministre, les ressources ainsi octroyées doivent être utilisées à bon escient.

Intervention ultimeDans l’ensemble, la PGE est conçue de telle manière à répondre aux attentes générales en matière de sécurité, d’infrastructures, d’éducation, de santé et d’énergie en particulier. Selon une note publiée en novembre par Afro Baromètre, les domaines suivants constituent les premières préoccupations des malagasy : la lutte contre les crimes et  l’insécurité, les infrastructures et les routes, l’insuffisance alimentaire et  la famine, l’élevage et l’agriculture. Dans l’ensemble, les députés ont exprimé leur satisfaction à l’égard du contenu de la PGE. Mais, comme il est impossible de plaire à tout le monde, des réserves et remarques ont été émises. De fait, nombre de députés se sont trompés. Ils ont réagi comme s’ils étaient déjà en pleine séance de face-à-face avec l’exécutif. Le rendez-vous de vendredi n’en était pas encore là. Vers la fin de son intervention ultime, après la prise de parole des représentants des groupes  parlementaires, le Premier ministre a rappelé la  nécessité pour tous de faire montre de confiance mutuelle. Celle-ci doit  être palpable dans tous  les secteurs et à tous  les niveaux. C’est le seul gage de la bonne  entente afin de garantir l’efficacité collective, selon ses mots.M.R.

La Vérité0 partages

Jeux Africains - Escrime - La fille d’un ancien gardien de but de Scorpion en lice

Jennifer Rahariniaina est la nouvelle championne de Madagascar d’escrime 2019. Celle-ci est la fille de l’ancien gardien de but du temps de Scorpion de Madagascar. Il s’agit de Raharison Jean Chrysostome, plus connu sous le nom de Bota. Ancien joueur de DSA (1998-2006) puis de l’Uscafoot (2007 et le FCA Ilakaka (2008-2009),  avant d’aller évoluer à l’AS Excelsior. Il a mouillé le maillot pour l’équipe nationale avec 36 sélections.  la famille a le sport dans le sang, maintenant c’est au tour de Jennifer de prendre le flambeau. Une athlète prometteuse pour la discipline escrime.  Cela fait seulement 2 mois de pratique, dans ce sport, une première participation, et la voilà déjà sur le sommet national à  seulement 14ans. Elle avait  détrôné à Toamasina la double championne de Madagascar, Solange Razafindrazana. Mais l’aventure ne s’arrête pas là pour Jennifer Raharinaina, elle est dans l’équipe nationale d’escrime aux Jeux Africains de Maroc. 

Elle ambitionne de porter haut les couleurs nationales comme son père l’avait fait. L’escrime aux Jeux africains 2019 est à sa 1ère édition et c’est en tout honneur que Jennifer Rahariniana y participera. La compétition aura lieu du 26 au 30 août 2019. Elle disputera ce rendez-vous continental à coté de deux épéistes, ses compatriotes, d’autres prodiges de l’escrime malagasy,  Jolan Carla Andriamamonjy et Tonny Marco Andriamamonjy. Ces deux derniers seront à leur deuxième participation, car ils ont déjà disputé les Jeux Africains de la Jeunesse à Alger l’année dernière.Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Tagnamaro - Une belle économie pour la caisse publique

Double avantage. La population malagasy a effectué samedi dernier la 6e édition du « Tagnamaro », la journée de citoyenneté, initiée par le ministère de la Communication et de la culture. « Nous sommes les initiateurs du projet mais non le leader. Chaque groupement, société privée, entité publique ou même les habitants d’un quartier donné peuvent organiser les siens chaque troisième samedi du mois », précise Lalatiana Andriatongarivo Rakotondrazafy, ministre de la Communication et de la Culture. Elle qui explique que le fait de tenir le « Tagnamaro » un samedi n’est pas fortuit. « C’est antiéconomique de le réaliser durant les jours ouvrables. Et comme, il s’agit d’une action citoyenne, ce n’est pas un grand sacrifice d’octroyer une journée par mois à la Nation », martèle la benjamine du Gouvernement actuel lors du lancement du début des travaux de réhabilitation d’une ruelle à Soanierana, dans le cadre de la 6e  édition du « Tagnamaro ». Les travaux y afférents dureront 2 mois mais les riverains, bloqués par la coupure de cette ruelle, se réjouissent de ce choix du ministère. Avec ce concept de « Tagnamaro », le budget de la Commune urbaine d’Antananarivo, à qui incombe en principe la réhabilitation de cette ruelle, ne sera pas amputé. 

La main-d’œuvre fournit par les citoyens eux –mêmes et la majeure partie des matériels à utiliser viennent des particuliers ou des sociétés privées, tout semble ainsi acquis gratuitement. Un élan populaire qui commence à atteindre actuellement la vitesse de croisière au grand désespoir de ceux qui ont espéré à un projet mort-né. Mieux, toutes les régions de l’île ainsi que les communautés à travers Madagascar épousent depuis le concept en réalisant des travaux pour une localité, une fois par mois.  Des bâtiments publics, des canalisations, des rues, des établissements scolaires publics, des monuments historiques, des centres hospitaliers, des locaux universitaires et bien  d’autres ont bénéficié  de ce coup de pouce des citoyens à travers « Tagnamaro ». Après les 6 éditions, des travaux se chiffrant aux alentours de 500 millions Ar, au moins, ont été  réalisés gratuitement par des simples citoyens regroupant au sein d’un  département ministériel, entreprises privées ou associations. Au Rwanda, là où a pris racine le concept « Tagnamaro » (Umuganda), pour la reconstruction et l’unité nationale après la guerre civile meurtrière, l’Etat économise mensuellement 5 milliards ariary… Madagascar est encore loin du compte, certes, mais l’essentiel c’est que le message est bien reçu et le concept continue son bonhomme de chemin…La Rédaction

La Vérité0 partages

Vivement aux urnes

La date du scrutin des Communales et des Municipales est enfin publiée ! Sur proposition de la CENI, en début de semaine, le Gouvernement décida de convoquer les électeurs aux élections des maires et les conseillers municipaux ou communaux pour le 27 novembre 2019. Ainsi, le Conseil du Gouvernement mit fin à une attente qui n’a que trop duré.  Le décret portant convocation des électeurs fait état aussi du calendrier du processus électoral. La date d’ouverture du dépôt de candidature auprès de l’Organe de vérification et d’enregistrement de candidatures (OVEC) débute le jeudi 29 août prochain, et cela, jusqu’au 12 septembre. La CENI et ses démembrements auront jusqu’au 28 septembre, soit 60 jours avant le scrutin, pour fixer la liste définitive des « concurrents » ainsi que la fixation des bureaux de vote. Après quoi la campagne électorale pourra démarrer, et cela, à partir du 5 novembre à 6 h du matin jusqu’au lundi 25 novembre à minuit, 48 heures avant la date fatidique du scrutin. Le même décret précisa aussi le montant de la caution à payer à tout candidat désirant de se présenter. Désormais, il appartient aux états-majors politiques d’affûter leurs armes. Sur le plan global, les dirigeants politiques auront à confronter  deux épineux écueils, véritables casse-tête pour chacun sinon pour certains, à savoir dénicher la « perle rare » ou l’ «  oiseau rare » à présenter et s’assurer d’une assise solide sur le plan financier. Les candidatures pour les grands centres urbains comme la Capitale et les anciens chefs-lieux de province (six au total) nécessitent la disponibilité d’avoir dans son escarcelle des personnalités ayant la stature d’hommes ou des femmes crédibles, riches en parcours politique et professionnel, capables de maîtriser les soubresauts des aléas liés à la gestion des grandes cités.  Le cas précis de la Capitale de Madagascar mérite une attention spéciale. C’est un enjeu national et capital! D’abord, le pouvoir central ne laissera pas facilement la gestion de la Ville des Mille à la merci des aventuriers ou aventurières. Etant la vitrine du pays, la collaboration étroite entre les tenants du régime et ceux de la Commune (CUA) s’impose de fait. Et ensuite, c’est un probable tremplin pour l’assaut du pouvoir central. D’aucuns constatent la nécessité et l’urgence pour Antananarivo de lui offrir une opportunité nouvelle pour un souffle nouveau à la gestion de la Ville. La gabegie et l’anarchie doivent cesser … incessamment. La cité d’Andrianjaka, la Ville des Mille, ne mérite point de ce bordel. Il s’agit d’un énorme défi à relever qui attend la prestation de tout parti politique digne d’être. Le MAPAR et ses acolytes de lutte ne manqueront pas d’aligner un « soavaly » de marque, un « pur-sang ». Dans les autres Faritany, les états-majors auront également du pain sur la planche. La plate-forme présidentielle s’attelle aux courses depuis belle lurette. Elle est prête à ravir la victoire. Vivement aux scrutins ! Etant une élection de proximité, le scrutin des Communales et Municipales du 27 novembre revêt un caractère vital surtout pour le régime qui doit forcément confirmer et conforter son ancrage auprès du peuple. Elle incarne aussi la volonté directe de la population dans le choix de ses dirigeants sur terrain et cela pour savourer enfin le meilleur.

La Vérité0 partages

Santé mère-enfant - Les « coins allaitement » font défaut !

Photo d’illustration : UNICEF Madagascar

Une vingtaine d’institutions et entreprises labellisées. Le Décret n° 62-162 sorti en 1962 souligne qu’une société employant plus de 25 femmes salariées devrait avoir un « coin allaitement ». Il s’agit d’un espace où ces mères peuvent allaiter leurs bébés. D’ailleurs, elles disposent d’une heure par jour pour le faire jusqu’au 15ème mois du nourrisson, selon toujours le Décret. « Depuis la sortie de la communication verbale en 2016, 4 ministères et 16 entreprises disposent de ce coin allaitement. 4 autres seront labellisés au cours de cette semaine, dédiée à l’allaitement maternel. Le Lycée privé catholique de Miarinarivo en fera partie », avance Nirina Rafarahanta, directrice de la protection sociale des employés auprès du ministère de tutelle. Le nombre de coins allaitement reste insuffisant, voire minime, si l’on tient compte de celui des entreprises employant des femmes. Cette situation pourrait s’expliquer par la faille dans l’application de la loi, la méconnaissance des employeurs ou encore leur négligence. D’ailleurs, certaines sociétés n’hésitent pas à licencier leurs salariées dès qu’elles tombent enceintes ou encore durant leurs congés de maternité. « Je viens d’être renvoyée en étant enceinte. Mon patron m’a dit que je ne suis plus capable d’assurer la production avec ma grossesse. Je ne peux rien faire, sans contrat de travail », nous confie Prisca. Cette jeune femme a travaillé comme opératrice auprès d’un « call center » à Tanjombato.

Des stratégies à adopterLa Semaine de l’allaitement maternel constitue une occasion pour le ministère de la Santé publique (MSP) et ses partenaires de renforcer les sensibilisations à ce sujet. « Nombreux sont les avantages tirés de l’allaitement maternel exclusif jusqu’à 6 mois, dont la croissance assurée du bébé. De plus, le lait maternel constitue un aliment sûr et complet pour le nouveau- né », avance le Pr Julio Rakotonirina, ministre de tutelle. L’allaitement maternel exclusif réduit aussi les dépenses des parents, notamment pour l’achat de lait infantile qui coûte cher. Bon nombre de mères sont, notons-le, contraintes de passer à l’allaitement mixte à cause de leur travail et faute de « coin allaitement » dans leurs bureaux. « Des efforts seront déployés pour conscientiser et sensibiliser les entreprises sur les droits des mères allaitantes. L’octroi d’une heure d’allaitement dans la journée et le coin allaitement en font partie. Le ministère de la Santé en dispose », ajoute le numéro 1 du MSP. Après la rencontre avec la presse, hier à Ambohidahy, la cérémonie d’ouverture officielle de la Semaine d’allaitement maternel se tiendra demain dans la Commune urbaine de Miarinarivo. Diverses activités seront au programme de cette semaine, sous le thème  « responsabiliser les parents, encourager l’allaitement maternel ».Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Pourvoyeurs de recettes douanières - Les compagnies pétrolières à la première place

Pour le premier semestre de cette année, la Douane malagasy a collecté près de 1 335,4 milliards d’ariary de recettes budgétaires, soit 47,8 % de la totalité des recettes fiscales de l’Etat. Selon les informations divulguées par la Direction générale des Douanes (DGD), les premières entreprises contribuables sont surtout les compagnies pétrolières. Effectivement, dans le top 5 des entreprises pourvoyeuses de recettes douanières au cours du premier semestre 2019, les quatre premières places reviennent aux compagnies pétrolières. « A la première place, nous pouvons retrouver Jovena Madagascar, suivie ensuite de Galana Distribution Pétrolière et de la Société malgache des pétroles Vivo Energy (SMPVE), ainsi que Total Madagascar » précise une source auprès de la Douane malagasy. La brasserie Star, industrie agroalimentaire, ferme le classement des cinq grosses entreprises pourvoyeuses de recettes douanières.

 Taxes dédiées En tout cas, ce classement n’a rien d’étonnant étant donné que les produits pétroliers sont soumis à des taxes qui leur sont spécialement dédiées. Il existe notamment la taxe pour les produits pétroliers (TPP) et la TVA (taxe sur la valeur ajoutée) sur les produits pétroliers. Selon le rapport de la DGD, « en tout, ces deux taxes ont contribué à hauteur de 410,8 milliards d’ariary pour le premier semestre, dont la TPP à 149,8 milliards d’ariary et la TVA à 260,9 milliards d’ariary ». Près du tiers des recettes douanières provient alors des quatre compagnies pétrolières présentes à Madagascar. En plus, la contribution de ces dernières est en perpétuelle hausse au cours des trois dernières années. « Les taxes en rapport avec les produits pétroliers ont particulièrement augmenté depuis 2017. Durant cette période notamment, la contribution des compagnies pétrolières se chiffre à 464,7 milliards d’ariary. En 2018, elle est passée à 659,3 milliards d’ariary, soit une augmentation de 194,6 milliards d’ariary. Et actuellement, elle est presque sur le point d’atteindre la contribution de 2017 alors que nous venons d’entamer le second semestre de l’année, soit une nette augmentation », détaille notre source au sein de la Direction générale des Douanes. Figurent aussi dans le top 10 des douanes malagasy, la société JB et le groupe Telma. Rova Randria

La Vérité0 partages

RN34 - Embardée d’un camion surchargé, 8 morts et 3 blessés

Décidément, l’on est tenté de croire que samedi dernier était une journée noire à cause du cortège d’accidents parfois meurtriers survenus sur les routes nationales du pays. L’un de ces accidents, survenu au PK 161 de la RN34, dans une localité située dans la Commune rurale de Dabolava, dans le  district de Miandrivazo, a été particulièrement spectaculaire. Effectivement, samedi dernier vers 20h, 8 personnes ont trouvé la mort et 3 autres grièvement blessées dans des circonstances effroyables car elles se faisaient écraser ou comprimer par le poids de la marchandise lors d’une embardée du camion  qui les a transportées. Le chauffeur figure dans la liste des victimes tuées dans ce drame.  Pour l’heure, l’origine de cet accident n’a pas été encore élucidée. Le seul renseignement qui a filtré, c’est que le mastodonte serait avant tout surchargé.

Outre les victimes qui seraient des commerçants, il a également transporté toute sorte de produits de première nécessité dont la charge totale équivaut à quelques tonnes. L’on soupçonne donc que le drame aurait été provoqué,  soit par une perte de contrôle chez le conducteur, soit encore par un quelconque  problème technique survenu subitement au moment où le poids-lourd allait entamer sa descente sur une voie à forte pente. D’autant plus que l’accident s’est produit à une soixantaine de mètres seulement à l’entrée d’un pont de cette localité.  Puisque le drame a coïncidé avec le passage d’un député de la Région, ce dernier venant de participer à la récente session parlementaire dans la Capitale, il a alors organisé les secours. Des représentants de l’autorité civile et militaire dont l’OMC local, se sont mobilisés. Notons qu’un autre accident ayant impliqué deux poids-lourds, a fait une victime, en la personne du conducteur de l’un des mastodontes, qui étaient entrés en collision à Ranomafana, sur la RN2, toujours samedi dernier. F.R.

Midi Madagasikara0 partages

Développement numérique : Vacances #SuperCodeurs organisées par Orange

Orange Madagascar profite des vacances pour promouvoir l’apprentissage du coding. « Des animations sont mises en place à Antananarivo afin d’encourager les enfants à s’approprier des codes du monde numérique. Un apprentissage qui se fait en jouant, en créant, et en partageant, tout en apprenant à travers le programme #SuperCodeur », ont indiqué les initiateurs du projet. En effet, du 14 août à la fin octobre, des activités autour du numérique sont proposées aux jeunes et aux enfants à Antananarivo, afin de les familiariser aux outils et à l’univers du numérique. Le lancement officiel des activités s’est tenu mercredi dernier, au Lycée J.J. Rabearivelo, en marge de la troisième édition de la Journée TICE, organisée par le CISCO Antananarivo Renivohitra, en partenariat avec Orange Madagascar et l’association Techzara. Durant cette journée, 60 élèves ont pu explorer le monde numérique grâce à des ateliers de programmation informatique.

Vulgarisées. Selon ses promoteurs, les vacances #SuperCodeur seront déployées dans plusieurs quartiers d’Antananarivo, avec l’accompagnement du ministère des Postes, des Télécommunications et du développement numérique, à travers les TicBus. Des associations telles que Youth First, Tech Zara et IKM, apportent également leur soutien pour la bonne réalisation du programme. « Les enfants seront initiés aux bases du coding avec Scratch et algorithme, avec comme thématique, deux des objectifs du développement durable (ODD) : faim zéro et éducation pour tous. Ils recevront également des notions de base de coding supplémentaires sur Python, avec les activités de la communauté de développeurs. Orange Madagascar soutient l’émergence des jeunes développeurs à travers la mise en place de #Supercodeur by Orange, le programme de coding pour tous qui a été déployé dans tout Madagascar depuis l’année dernière », ont déclaré les représentants d’Orange Madagascar. A noter que le programme #Supercodeur est destiné aux jeunes de 9 à 14 ans. Il s’agit de les initier au codage informatique à travers des aperçus ludiques, simples et pédagogiques lors des ateliers collectifs animés par des coachs d’Orange.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

RN2 : Fiarabe roa nifandona, olona roa naratra mafy

Nitrangana lozam-pifamoivoizana mahatsiravina indray tamin’iny lalam-pirenena faharoa iny , ny sabotsy tolakandro teo. Fiarabe roa, ny iray handeha hiatsinana ary ny iray hiakatra aty An-drenivohitra no nifandona teo amina toerana iray, tsy hidirana an’i Ranomafana. Samy feno entana ireto fiarabe ireto ka azo eritreretina amin’izany ny hamafin’ny fifandonana. Voalaza ihany koa moa samy nandeha mafy. Araka ny fampitam-baovao azo, dia olona efatra izy ireo no tao anatin’ireto kamiao roa ireto. Ny roa no avotra soa aman-tsara, fa ireo mpamily roa lahy kosa no samy voa mafy. Ny iray aza moa dia mbola tsy nahatsiaro tena tamin’ny fotoana nitondrana azy tany amin’ny toeram-pitsaboana ary tena ahiana mafy ny ainy. Samy potika tsy nisy noraisana kosa ny lohan’ireto fiara ity ireto araka ny hita etsy amin’ny sary. Vokatr’ity lozam-pifamoivoizana ity , dia tapaka nandritra ny fotoana naharitraritra ny fifamezivezena tamin’iny lalam-pirenana mampitohy an’Antananarivo sy ny renivohitr’i Betsimisaraka iny, ny  sabotsy lasa teo.

Fa mbola lozam-pifamoivoizana tamina lalam-pirenena, nitranga tetsy amin’ny kaominina Anonibe, distrika Miarinarivo, ny sabotsy teo ihany. Fiara kely iray nivoaka ny làlana, nitsimbadimbadika ambony ambany ary niafara teny an-tanimbary. Vokany potika tanteraka ilay fiara. Araka ny fampitam-baovao azo avy tamin’ny mpitandro filaminana tany an-toerana dia olona roa no tao anatin’io fiara io. Lehilahy sy vehivavy, izay samy naratra mafy avokoa. Na dia somary natahorana ihany aza dia nambara fa avotra soa aman-tsara avokoa izy ireo, rehefa nahazo fitsaboana tany amin’ny hôpitaly. Raha ny fanazavana azo hatrany, dia vokatry ny olana teknika, teo anivon’ny « transmission » no nahatonga ity loza ity. Ny zandary misahana ny lozam-pifamoivoizana amin’ny lalam-pirenena  no misahana ny raharaha sy nanao ny fanadihadiana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Assurances MAMA : 7,2 milliards d’ariary de dettes régularisées

Les employés de la compagnie d’assurances MAMA ont montré leur solidarité pour soutenir leurs dirigeants.

Les employés de la compagnie d’assurances MAMA (Mutuelle d’Assurances Malagasy) ont montré hier leur solidarité face aux actes de déstabilisation perpétrés par certains transporteurs membres.

« Laissez nos dirigeants travailler librement. Il y a une structure qui a été déjà mise en place et reconnue officiellement par le ministère du Budget et des Finances, la tutelle de la compagnie d’assurances. Nous, les employés représentant toutes les directions de l’entreprise, reconnaissons également cette élection des membres du conseil d’administration tenue l’an dernier à Nosy-Be », a évoqué Rabetafika Heritiana, membre du comité d’entreprise de l’assurance MAMA, lors d’une conférence de presse organisée au siège de la société hier à Isotry. En plus, « nous constatons de visu que, grâce à la bonne gouvernance de ces dirigeants, la solvabilité de MAMA sera garantie puisque 7,2 milliards d’ariary de dettes de l’Etat envers les entreprises qui ont été héritées depuis des années, ont été régularisées en 2016. On peut vérifier cela au niveau du ministère de tutelle », a-t-il poursuivi.

Affectation et promotion. En outre, « le principe de compensation qui a été instauré suite à un protocole d’accord signé en 2000 entre toutes les compagnies d’assurances, a été supprimé en 2015. En effet, cet accord ne faisait que ternir l’image de la compagnie d’assurances MAMA en ne payant que 75% des indemnisations de dommages contre 100% pour les autres assureurs », d’après toujours les explications de Rabetafika Heritiana. Parlant des deux employés de l’entreprise qui auraient été limogés, Teddy Ramamonjisoa, le délégué du personnel, a soulevé qu’ils font partie des vingt employés qui ont obtenu une affectation. « Mais leur affectation coïncide en ce moment avec ce mouvement pour tenter de diviser la solidarité des employés. Et il n’y a ainsi aucune sanction disciplinaire. Mais il faut savoir que d’autres employés ont entre temps reçu une promotion. C’est systématique au sein de l’entreprise », a-t-il précisé. Une simple employée de la compagnie d’assurances MAMA, Razafindratovo Malala confirme que, tous les collaborateurs n’ont aucun problème avec leurs dirigeants. « Laissez-nous travailler sereinement ! », a-t-elle insisté.

S’agissant du problème de composition des membres du conseil d’administration de MAMA évoqué par la partie adverse, Randriantsalama Christian, membre du CA représentant les employés, a expliqué que tous les transporteurs de marchandises peuvent aussi s’y intégrer suite à un amendement du statut en 2007. « C’était à l’origine de cette mésentente », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Tennis – «Allianz vintage Cup 2019» : Cent participants attendus pour la cinquième édition

Le tournoi « Allianz vintage Cup 2019» de tennis, entamera sa cinquième édition cette année. C’est une compétition réservée aux dirigeants d’entreprises et aux hommes d’affaires, compétition qui se déroulera les 28 et 29 Septembre sur le terrain Country Club Ilafy. « Le but de cette compétition est de s’unir, de renforcer les liens pour faciliter les échanges, et surtout de se familiariser entre dirigeants d’entreprises par le biais du sport. On espére atteindre les 100 participants cette fois-ci contre 80 l’année dernière », selon les explications de l’organisateur. Il est indispensable d’avoir une invitation du Country Club pour pouvoir participer à cette compétition. La date butoir des inscriptions sera le 19 septembre. Pour les règles du jeu, les participants doivent se vêtir d’uniforme blanc mais les accessoires tels que les raquettes n’ont pas d’exigence spécifique. Ce serait en double mixte avec une durée de trente minutes.

Rappelons que Lee Rindra Raoelinavalona de la Parapharmacie et Kaliana Andrianafetra du Serana Tangaina, étaient les champions l’année dernière. La deuxième place a été arrachée par Marc Andriantsitohaina représentant de la société Sécurité Mafi et Pichler Claudia du Restaurant La Terrace.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Programme DEFIS –Organisations paysannes : 800 000 dollars pour la mise en place de 240 Champs Ecoles Pay...

Toutes les parties prenantes à la mise en place des Champs Ecoles Paysans.

Le programme de Développement des Filières agricoles Inclusives (DEFIS) vient de signer une convention de partenariat avec des organisations paysannes dans trois régions, à savoir, Amoron’i Mania, Haute Matsiatra et Ihorombe.

L’objectif consiste à mettre en valeur plus de 9.000 ha de périmètres dont, 7.000 ha constituent une riziculture et 2.000 ha une plantation de maïs, qui ont été inventoriés dans ces trois régions. Pour ce faire, les deux parties s’engagent dans le cadre de cette convention de partenariat, de mettre en place 240 Champs Ecoles Paysans parmi lesquels, 160 Champs Ecoles Paysans sont destinés pour la culture rizicole et les 80 restants serviront de vitrine de développement de la culture de maïs. Le principe consiste à soutenir les agriculteurs qui exploitent ces 9.000 ha de périmètres par le biais de la formation des agriculteurs membres de ces organisations paysannes signataires de cette convention de partenariat au niveau de ces Champs Ecoles Paysans. Ceux-ci seront notamment formés sur les techniques modernes de production permettant de développer les deux filières prioritaires pour le ministère de tutelle.

Augmenter le rendement. Toujours dans le cadre de cette convention de partenariat, le programme DEFIS alloue un financement de l’ordre de 800.000 dollars pour la mise en place de ces 240 Champs Ecoles Paysans. Outre la formation technique, ces bénéficiaires seront dotés de divers matériels agricoles tels les charrues, les herses et les sarcleuses, sans oublier les semences et les engrais. Le rendement de productivité estimé sera au minimum de 4, 5 tonnes à l’hectare pour le riz et de 2 tonnes à l’hectare pour le maïs. Et à l’issue de cette formation au niveau de ces Champs Ecoles Paysans, les paysans formés seront ensuite sollicités à adopter cette technique de production plus appropriée dans leurs rizières et champs de plantation de maïs. Le partage de leurs expériences à leurs pairs n’est pas en reste, en vue d’augmenter le rendement de productivité dans tous les périmètres concernés, a-t-on expliqué. Force est de reconnaître que, la mise en place de ce genre de sites de démonstration permettra de convaincre facilement les exploitants agricoles familiaux à pratiquer de nouvelle technique de culture plus performante.

315 producteurs de semences. Notons que les organisations paysannes concernées se chargent de l’identification des parcelles de terrain destinées à mettre en place ces Champs Ecoles Paysans, ainsi que la gestion de celles-ci et l’application de la technique culturale moderne avec des agriculteurs modèles. Les bénéficiaires doivent ainsi assurer une production de qualité et en quantité qui leur permettra de tourner vers le marché. Ils seront d’ailleurs formés sur différents thèmes dont entre autres, la gestion financière, la gestion d’exploitation, l’étude de prix, le prêt et l’épargne, le marketing et la notion d’agri-business au niveau de ces Champs Ecoles Paysans. Grâce à tous ses appuis, les exploitants agricoles familiaux issus de ces trois régions ciblées, seront en mesure de devenir des entrepreneurs ruraux, a-t-on fait savoir. A part cela, le programme DEFIS va appuyer 315 paysans pour être des producteurs de semences dans ces 9.000 ha de périmètres. Et enfin, les organisations paysannes signataires de cette convention assurent la pérennisation des activités entreprises au niveau de ces Champs Ecoles Paysans au terme de l’appui de ce programme.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Aft : Thrash instinctif imposé par Kazar et Martz

Martz titillant toujours les sommets du talent.

Un des meilleurs concerts du semestre à l’Aft Andavamamba hier avec deux monstres sacrés du thrash métal malgache. Kazar et Martz ont perpétué leur légende.

Cela sentait le métal aux alentours de l’Alliance française d’Andavamamba hier après-midi. Aussi brûlant que les riffs de Kazar et de Martz qui ont allumé les flammes de l’enfer sur la scène de ce centre situé dans un quartier populaire de la capitale. Sans vouloir forcer, c’était bel et bien le rendez-vous rock du semestre, le rendez-vous musical tout court. Retrouver ces deux monstres sacrés du métal malgache sur le même spot, c’est un rêve de gosse pour Nantenaina Randriamifidy, fan de thrash métal. « Il y a les groupes de la nouvelle génération, plus cérébral. Avec ces deux groupes, on revient au style des années 90, c’est instinctif ».

Depuis quelques années, les habitants du quartier d’Andavamamba ont l’habitude de voir ses bandes d’ami(e)s avec leurs blousons griffés, des effigies thrash, des airs blasés… sillonner dans le coin, et ces lieux de vêpres lors de concert de rock à l’Aft. « Ils sont très solidaires, calmes mais parfois bruyants. Vous retrouverez des jeunes, des filles, des garçons… Ils profitent vraiment de leur jeunesse », s’amuse Edouard Andritiana, un quinqua des environs. Pour ainsi dire, ambiance des moments uniques. Puisque Kazar et Martz en un concert, s’il est nécessaire de faire la comparaison. C’est en quelque sorte, mettre Anthrax et Metallica sur la même scène.

Vive les vêpres. Vers 14 h, difficile de savoir précisément pour le spectateur lambda grisé par la fièvre qui régnait dans la salle, épaulé par quelques verres de nectar des dieux, les premières notes ont sonné. Ajoutant encore plus de fièvre, les barricades installées sur la devanture de la scène. Les services de sécurité, aussi tendus que la corde « ré » de la guitare électrique de MilonKazar. Le rock malgache dans son état grâce. Le contexte, les organisateurs : Sandix, la musique, les groupes et les spectateurs, tout cela combiné a donné une des plus belles messes du métal malgache cette année. Tandis que le mini bar installé pour l’occasion s’animait de joie et de sourires, un tableau digne d’un Rubbens. Sur scène, rien à redire. Un Naina Raveloharison, leader du groupe Martz terriblement efficace.

Son groupe aligne les titres avec une constance diabolique. Pourtant en coulisse, le monsieur est aussi pieux qu’un ascète. Le calme apparent de Milon, toujours aussi flegmatique qu’un lord anglais devant son thé. Ce concert de Kazar et de Martz à l’Aft Andavamamba sera aussi des images qui restent gravées à jamais. Si Kazar a joué les titres comme « Baroho », Martz n’a pas dérogé à sa règle. Chanter pour les opprimés et les faibles, sans oublier ce brin de fatalisme trash très bien huilé. Il a fallu environ trois heures de concert pour assouvir les spectateurs venus en masse.

MaminirinaRado

Midi Madagasikara0 partages

Muay Thaï – Fazaraly : Victime d’une discrimination raciale

« Super Bad Boy » devant ses supporteurs à Hong Kong.

Eliminé en finale par un Chinois, lors du championnat du Monde de Muay Thaï, Fazaraly constatait qu’il avait un litige durant le combat. Les juges ne lui avaient donné aucune chance de gagner ce titre.

La victoire n’était pas loin pour Fazaraly, lors de sa deuxième participation au Championnat du Monde de Muay-Thaï, notamment pour le combat de la ceinture d’ « IPCC Muay-Thaï World championship », vendredi soir à Hong Kong. Il s’était imposé face à un Chinois en demi-finale, chez les moins de 68kg. Par contre, il était battu par un Thaïlandais, de façon illégale, en finale. Selon ses explications, malgré le fait qu’il était tombé par terre, son adversaire lui avait encore donné un coup de pied sur la tête. Fazaraly n’arrivait plus à récupérer durant ce combat. Il a fait savoir que « le juge central n’a pas réagi face à cet acte. Aucun avertissement ni sanction n’avaient été données à son adversaire. Quand le round est terminé, ils se parlaient entre eux et…».

Ce n’était pas la première fois que ce genre de chose lui arrive, mais depuis,la star malgache en kick-boxing n’a pas baissé les bras. Le fils de l’ancien entraîneur de l’équipe nationale malgache, Gildas Razanajatovo est toujours prêt pour une aventure dans le combat professionnel en Chine. « Je ne suis pas le meilleur, mais je suis capable de réaliser l’impossible. Il y aura toujours quelqu’un plus fort que moi, mais il faudra faire la différence : plus de déterminations, de la discipline et du travail » a-t-il publié sur son compte Facebook.Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Université GSI : Journée job dating pour les étudiants

La cathédrale Faravohitra a accueilli les étudiants de l’Université GSI (Génération spécialiste et intellectuelle) durant la journée du vendredi 16 août. Au programme, dans la matinée, une formation portant sur la motivation vers la réussite pour l’ensemble des étudiants de et dans l’après-midi, diverses entreprises partenaires de cette école supérieure ont donné rendez-vous aux étudiants désireux de se faire embaucher en tant que stagiaire ou devenir salarié.

40 entreprises partenaires. Une des responsables au sein de l’Université GSI, qui a animé cette journée Job dating a déclaré que l’école compte plus de quarante entreprises partenaires qui œuvrent dans différents secteurs : télécommunication, tourisme, comptabilité, bâtiment, commerce et bien d’autres encore. Quelques-unes de ces entreprises se sont donc rendues sur place pour faire passer un entretien d’embauche aux étudiants. Les étudiants de l’université n’ont pas manqué le rendez-vous ; Curriculum Vitae et lettre de motivation, soigneusement élaborés et présentés au préalable à des spécialistes formateurs durant la matinée, se trouvaient ainsi dans les sacs à dos de chacun. Dès 13 heures, ils étaient une centaine à s’impatienter dans la cour de la cathédrale.

Cette journée job dating est une grande première pour l’université qui compte en faire une tradition. « Nous allons organiser une journée comme celle d’aujourd’hui chaque année ! » a promis le Directeur général de l’université GSI, Nina Andriamihantaherizo. Mais à part cela, elle a également parlé de l’importance de l’adéquation formation et emploi pour les études à Madagascar ; « notre pays a besoin de jeunes aptes professionnellement, qui peuvent tout de suite occuper un poste après leur formation ! C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’université GSI propose majoritairement des formations professionnalisantes ! » a-t-elle expliqué. Pour la prochaine rentrée au sein de cet établissement, les inscriptions débuteront dès que les résultats du baccalauréat seront connus.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Retour d’un calme  précaire dans les quartiers

Le calme semble donc revenu dans le secteur extrêmement sensible de l’alimentation en eau et électricité de la capitale. Les mesures prises par le ministre de l’Energie et son équipe ont amoindri le calvaire des usagers, mais n’ont pas totalement résolu le problème. Il faut prendre acte de leur réactivité qui a stoppé un mouvement de révolte spontané. A présent, on attend de voir la suite du plan d’action qui a été élaboré.

Retour d’un calme  précaire dans les quartiers

Les camions citernes commencent à ravitailler la population des fokontany qui souffraient des coupures d’eau intempestives de ces derniers temps. Il s’agit de solutions alternatives qui ne devraient pas être définitives car c’est l’ensemble des infrastructures d’alimentation qui doivent être rénovées. Les responsables ont donc révisé toute leur stratégie. On dit que toute l’équipe est sous pression et sait qu’elle doit avoir une obligation de résultat. L’annonce du raccordement des réseaux électriques d’Antananarivo et de Toamasina est le début de la mise en place de cette nouvelle stratégie. Cette dernière vise le long terme. Les énergies solaires et hydroélectriques sont les solutions pérennes ,et l’installation de centrales de ce type est en train de se faire. Mais elles ne seront véritablement opérationnelles  que l’année prochaine. Pour le moment,on doit se contenter des installations vieillissantes de la Jirama. Le personnel de la société d’état doit donc faire preuve d’ingéniosité pour en tirer le maximum. La grogne des usagers semble donc s’être calmée pour le moment, mais le moindre incident peut raviver cette colère qui a éclaté dans différents quartiers. Les Malgaches sont, avons-nous répété, durs à la douleur et ils peuvent endurer les sacrifices pour peu qu’on leur fasse entrevoir une sortie de crise rapide.

Pätrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Espèces menacées d’extinction : Le renforcement des règles de protection, discuté à Genève

Le commerce international entourant les espèces animales et végétales, est au cœur de la 18è session de la conférence des parties à la CITES.

Depuis samedi dernier, 17 août 2019, et pour les dix jours à venir, des délégués issus de plus de 180 pays se penchent, dans le cadre de la 18e session de la conférence des parties à la CITES, sur le renforcement des règles régissant le commerce des espèces faunistiques et floristiques menacées d’extinction.

La protection de certaines espèces menacées d’extinction sont au cœur des discussions actuellement à Genève, en Suisse, où se tient la 18e conférence des parties à la CITES (Convention sur le commerce international des espèces menacées d’extinction) à laquelle prennent part des délégués issus de 182 pays – ainsi que l’Union Européenne – consacrée plus particulièrement au renforcement des normes et des règles de protection du commerce de ces espèces animales et végétales menacées d’extinction, avec en tête le commerce de l’ivoire et celui des cornes de rhinocéros, mais également d’autres espèces. Depuis samedi dernier, et encore pour les dix prochains jours, ces délégués auront à discuter des propositions (au nombre de 56) sur la modification du degré de protection accordé aux animaux et aux plantes sauvages par la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction). Rappelons que la CITES (signée en 1973) fixe les règles du commerce international de plus de 35.000 espèces faunistiques et floristiques (environ 5.800 espèces animales et 30.000 espèces végétales), et est doté d’un mécanisme de sanction qu’elle peut imposer aux pays où ces règles sont transgressées. Madagascar en a déjà fait l’expérience, avec le chapitre du trafic de bois de rose. A Genève, d’âpres discussions sur les interdictions du commerce international de l’ivoire et de cornes de rhinocéros, et la demande de certains pays africains de vendre des stocks enregistrés appartenant aux gouvernements, font échos à la problématique malgache sur les stocks de bois de rose dont certains ont émis des souhaits sur leur vente « sous certaines conditions ».

Avancée. Rappelons qu’outre l’ivoire et les cornes de rhinocéros, les deux plus grands volets abordés dans cette conférence, il est également question d’élargir les espèces concernées, vers d’autres espèces menacées. Le braconnage ainsi que les exploitations et commerces illégaux sont notamment les ennemis à abattre dans ce combat pour la protection des espèces menacées d’extinction. Faut-il rappeler que le braconnage, en Afrique notamment, a décimé les éléphants sur le continent, passant d’une population de plusieurs millions il y a encore 50 ans, à seulement 400.000, en dépit de l’interdiction depuis 1989 du commerce de l’ivoire. Tout comme le commerce de cornes de rhinocéros, également interdit. Cette espèce animale, notamment le rhinocéros blanc, est également victime du braconnage, et a vu sa population décimée.

Au terme des 12 jours de réunion à Genève, une avancée dans le renforcement des règles de protection des espèces sauvages menacées d’extinction, est attendue. Cette 18è conférence des parties à la CITES se tient, rappelons-le, quelques mois après la publication, en mai dernier, du rapport de l’ONU, tirant la sonnette d’alarme sur la menace de disparition d’un million d’espèces.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

PSE : La société civile dénonce une « décision unilatérale » du gouvernement

Les enfants des zones rurales sont particulièrement en difficulté en matière d’accès à une éducation de qualité. Photo d’archives

Face au revirement de la situation et la machine arrière du gouvernement à propos de l’application du Plan sectoriel de l’éducation (PSE), les membres de la société civile qui ont signé le PSE déplorent vivement une décision qualifiée d’unilatérale du gouvernement, lequel entend ainsi abandonner des dispositions jugées importantes de ce plan sectoriel. En fin de semaine, dans un communiqué, la société civile n’y est pas allée du dos de la cuillère en affirmant que : « Le ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique et Professionnelle, à travers son ministre, a récemment déclaré faire marche arrière par rapport au PSE, en annonçant un retour à l’ancien calendrier scolaire et le maintien du CEPE qui sont parmi les principales barrières pour l’éducation fondamentale de 9 ans. Malgré un appel initial au dialogue, le Premier ministre a confirmé cette décision unilatérale du gouvernement. Cette décision est d’autant plus incompréhensible que l’actuel Premier ministre a aussi signé et endossé ce PSE en tant que représentant d’un organisme international (OIT), partenaire de l’Etat, pour l’intérêt supérieur des enfants malagasy et pour éviter ou réduire l’exploitation et le travail des enfants ».

La remise en question du PSE, ou de certaines dispositions qu’il contient, ne constitue pas ainsi un obstacle aux yeux des membres de la société civile signataires du PSE. En revanche, la décision de l’actuel gouvernement, qui va à l’encontre de l’esprit de réforme et de la démarche participative et inclusive dans laquelle a été élaboré pendant quelques années ce PSE, ne sont pas de bons signaux en faveur de l’égalité des chances face à l’accès à une éducation de qualité à Madagascar.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Amboditsiry : Mpangalatra maty voatifitry ny tompon-trano

Lehilahy iray  no maty voatifitra tetsy Amboditsiry, ny alin’ny sabotsy lasa teo, raha teo am-piomanana ny hangalatra tao amina tokantrano iray teny an-toerana. Henon’ny tompon-trano moa izany ka dia niaro ny fananany ireto farany ary nitifitra ilay olon-dratsy.

Manoloana ny trangana tsy fandriampahalemana mihamahazo vahana eto amintsika tokoa, dia maro ireo olona no miezaka miaro tena amin’izay fitaovana eo am-pelan-tanany. Tsy vitsy ihany koa anefa ny manana fitaovam-piadiana mihitsy entina hiarovana ny fananany, toy ny zava-nitranga teny amina tokantrano iray tetsy Amboditsiry. Araka ny angom-baovao azo, izay nohamafisin’ireo mpitandro filaminana, dia mpangalatra iray, lehilahy manodidina ny 30 taona any ho any no notifirin’ny tompon-trano raha nikasa ny hangalatra tao aminy. Araka ny fantatra hatrany koa  dia nitsambikina avy any ambony tamboho ity farany ary nikasa hangalatra kojakojana fiara nijanona teo an-tokotany. Efa nahavaha ny sasantsany tamin’ireo pitsopitsony ihany aza izy no henon’ny tao an-trano ny kotaba naterak’izany. Nivoaka avy hatrany ireto farany niaraka tamin’ny basy ary nanao savahao ny tokotany. Tamin’izay no tra-tehaka teo ilay olon-dratsy izay saika mbola hamaly ireto olona voatafika ireto ihany. Niezaka niaro tena tamin’izay ireto farany ary nitifitra. Voa teo amin’ny tratrany ity lehilahy mpangalatra ity ary nidaboka. Maty tsy tra-drano. Taorian’izay moa no nampandrenesina ny mpitandro filaminana, izay tonga haingana teny an-toerana. Nanokatra ny fanadihadiana mahakasika ity tranga ity. Izany tokoa ny hoe sendra ny nahay azy …

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Tuléar : La 5e édition de VEZ’TIVAL s’est achevée en beauté

Comme tout évènement art et culture populaire, les Vavea (Association des Vezo, ethnie majoritaire à Tuléar) et initiateurs de la 5e édition, ont gardé le bouquet final pour terminer Vezt’val, le samedi 17 Août à la satisfaction des vacanciers à Toliara.

En effet, cela a commencé le 09 Août en pleines vacances scolaires, les jeunes avaient plein la vue (courses de vélos, de pousse-pousses, athlétisme, marathon), contre ras-le-bol des commerçants riverains et conducteurs car les rues étaient tout le temps barrées. Vezt’val est une organisation de la région Sud-Ouest, œuvre pour la conservation de l’art et la culture de la Région contre l’envahissement de l’art de la mondialisation. Grande première, la course de pirogues (600.000Ar pour le gagnant) a été filmée par un drone, donnant de très belles images, malgré l’alizé qui soufflait (tiok’atimo). Le doranga ou morengy a fasciné les spectateurs qui voyaient la différence et l’originalité de l’art martial malgache en comparaison au kick-boxing importé. Nouveauté : la course en apnée, à celui qui restera le plus longtemps sous l’eau, gagne la course, technique bien maîtrisée par les Vezo dont 80% sont des pêcheurs.

En marge de ce Vezt’val, notons l’inauguration d’un musée de l’océan qui remet en question le danger du plastique que l’homme jette dans la mer. Ce musée montre aussi comment recycler ces bouteilles plastiques en leur donnant une seconde vie, que nous pourrions admirer dans les ex-locaux des douanes, loués par Welt Hunger Hilfe (Whh). Un concours culinaire pour les cordons bleus de la Cité du Soleil, pour rehausser les potentialités touristiques et culturelles de Tuléar. Vez’tival c’est aussi « tagna maro », travail d’intérêt commun, nettoyer le bord de la mer du côté de l’hôtel Plazza et le Jardin de la Mer. Les volontaires étaient dirigés par Madame Anita Cossettini, blanche de peau mais Malgache de cœur, la DG de Comato, une compagnie de manutentionnaires. La 6e édition de Vez’tival, pour 2020, sera encore plus populaire et donnera davantage de visibilité pour la ville de Tuléar. Vivement l’année prochaine, disent les vacanciers.

Charles RAZA

Midi Madagasikara0 partages

14e Rallye du Boeny : Fréderic Rabekoto et Andry Tahina Andrianjafy sacrés champions

Le premier trophée Fréderic Rabekoto et Andry Tahina Andrianjafy de cette saison.

L’équipage de Fréderic Rabekoto et Andry Tahina Andrianjafy a remporté le trophée de la quatorzième édition du rallye du Boeny. La dernière étape s’est déroulée samedi, à Mahajanga.

Ils étaient 18 équipages qui ont terminé bel et bien toutes les épreuves du 14e rallye du Boeny. La course a pris fin samedi après trois jours de compétitions. Pour la première fois de la saison, Fréderic Rabekoto et Andry Tahina Andrianjafy ont remporté le titre de la 5e manche du championnat de Madagascar des rallyes. Grâces aux trois scratches qu’ils ont réalisés dans les épreuves spéciales (ES) 4, ES5 et ES7. Le duo Fred AT a montré ses talents jusqu’à la fin des débats. Ils ont terminé les 15 ES en 1h22’09’’ à bord du Subaru Impreza. Ces pilotes du club ASACM ont une avance de quelques secondes sur l’équipage de Sitraka Rakotomalala et Rado Rakotomalala avec une ubaru Impreza. Ce dernier a réalisé les deux derniers scratches de la dernière journée. Hariandry Razakaboana et Ny Anja Rajaonalisoa du Club FMMSAM et ASACM ont complété les trois premiers en réalisant un cumul de 1h24’37,9’’.

Du côté des deux roues motrices, Mickael Louvel et Mickael Law Relon de la FMMSAM avec leur BMW 318 IS ont remporté la victoire. Ils se sont placés à la 10e place du classement général avec 1h33’43’’ du temps. Ils étaient suivis de près par l’équipage de Anjaniaina Rakotoarisoa et Tsito Rafam’andrianjafy (VW Golf III).

Parmi ceux qui ont abandonné au milieu de la course étaient Tanjona et Pat Block au volant de la Subaru Impreza, et le duo de Rivo et Ando. Il y en avait aussi Judi et Fabrice sur une Peugeot 306, lors de la dernière journée. Olivier Ramiandrisoa, l’ancien champion était sorti à la première journée avec sa Citroën C2e. Rideau, donc pour ce rallye du Boeny 2019. La prochaine compétition sera le rallye de l’Asa Tana qui se déroulera les 14 et 15 septembre. Environ 100 km autour de Tana sera au programme.

La liste des dix premiers

-1: Fréderic Rabekoto-Andry Tahiana Andrianjafy (Subaru Impreza-Asacm ).

-2 : Sitraka Rakotomalala-Rado Rakotomalala (Subaru Impreza-Fmmsam).

-3 : Hariandry Razakaboana-Ny Anjara Rajaonalisoa (Subaru Impreza- Fmmsam-Asacm).

– 4e: Teddy Rahamefy-Herman Ratsimbarisoa (Subaru Impreza-Fmmsam).

-5 : Yves Rabarijoelina-Aina Princia Razafindrakoto (Mutsubishi Evo IX-Tmf-Asa Tana):

-6 : Haja Danielson-Rivo Raberiaka (Ssangyong Musso-Tmf).

-7: Fréderic Rakotomanga-Jimmy Rabenatoandro (Isuzu D Max-Ama-Asacm).

-8: Herilalaina Rasoamaromaka-Lala Rasanjison (Mitsubishi Evo X-Tmf).

-9 : Andréa Caluppi-Lanja Ralambo (Subaru Impreza –Lsa-Fmmasam).

-10 : Mickael Louvel-Mickael Law Relon (BMW 318-Fmmsam).

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Le martyre du Cachemire ou une guerre larvée qui ne dit pas son nom

Il est des conflits qui sont tus et pourtant ils font des victimes militaires mais surtout civils avec leurs lots de souffrances. Coincés entre le Pakistan et l’Inde, les Kashmiris, on peut le dire, souffrent le martyre depuis 72 ans. La décolonisation de l’empire britannique dans le sous continent indien ne s’est pas faite sans heurts. La pluralité ethnique et surtout la division en deux grands blocs religieux (musulman et hindou) ne pouvaient déboucher que, dans un premier temps, à l’existence de deux Etats , au nord le Pakistan formé en grande partie de musulmans et au sud l’Inde (Hindous). Mais entre les deux, comme dans toute partition, les deux parties revendiquent de 1947 à 1949 un territoire qui, à la suite de ce qu’on appelle la première guerre du Cachemire, finit par la division de ce dernier : l’Azad-Cachemire et les territoires du Nord sont pakistanais, le Jammu-et-Cachemire appartient à l’Inde.

« C’est un conflit qui dure depuis si longtemps qu’il a presque disparu de l’actualité, comme si le monde s’y était résigné. La guerre, ou plutôt les guerres du Cachemire, ont fait au moins 70.000 morts et 8.000 disparus parmi les civils depuis la fin des années 1980. Il y a la guerre d’usure que se livrent le Pakistan et l’Inde le long de la Ligne de contrôle, une bande de terre qui coupe le Cachemire en deux depuis la partition des Indes britanniques, en 1947. Et cet autre conflit, qui n’oppose pas deux armées mais les forces de sécurité aux habitants du Cachemire indien, qui réclament leur indépendance, leur rattachement au Pakistan, ou au moins un référendum d’autodétermination. »,lit-on dans Le Monde.

La déclaration du Premier ministre indien ne fait que raviver la plaie car en révoquant l’article 370 de la Constitution indienne concédant une autonomie importante à l’assemblée législative de l’Etat du Jammu-et-Cachemire dans la gestion de ses affaires et limitait l’interférence de New Delhi à des domaines tels que la défense ou les communications. Il invoque comme raison d’asseoir ainsi les bases d’un vrai développement économique et établir les conditions d’une paix durable dans la région. Mais ce faisant, peut-il étouffer les actions des séparatistes bénéficiant des appuis du Pakistan et la dissuasion nucléaire ( les deux Etats possèdent l’arme atomique) cèdera-t-elle entre les deux éternels belligérants. Le Pakistan de son côté, fait état du Suprémacisme (domination) ethnique et religieux de l’Inde.

En internationalisant le « problème » -version indienne- Islamabad cherche en fait à mettre la pression sur New Delhi.

La médiation internationale et les jeux d’alliance dans la région n’ayant jamais résolu le problème du Cachemire, en attendant, les exactions quotidiennes envers la population en fait continuent selon les observateurs « Une vallée des larmes ». Enfin, une parenthèse, les deux Etats entretiennent des relations diplomatiques avec Madagascar, l’Inde n’a jamais pu parfaire des relations économiques avec nous à l’instar de la Chine, son homologue du BRICS. Le poids des Indo-pakistanais ??? Originaires pour la plupart du Gujarat (région du Cachemire) dans l’économie malgache y est peut-être pour quelque chose.

M.Ranarivao